Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10473
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: August 16, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10473
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



Differend

au syndicat des dockers


Le syndical aes dockers
dui wharf de Port-au-Prince
est menace dOi scission. Enll
ellet, depius le 9 aofit, ILe
('Coll(i Directeur et la base
solt totialementi divises. La
president; dul Syndieat, M.
Maurile Maurelus |perd tout
'o)ilnlrle siur ses bommles.
1 sl; aIlillns de ceas derniers
lie Vlulltlit 'i'inei chose' :
lj d(1in's.sion oil a t de i on de leur president.
c('e, dlvisioln est slurve-
pile a1 lt :siiii d'line deci-
o cil de hI Direct lionl gdnra.
It, Ie I'Aulornte po"la'trre
imi a,u ie APN i. modifiant
I, roulellicm l *t ha:b1;tuel de
,iv'l des dioc;ers. Jadis
Its docker:: talent repartis
ii dtieux prouipes totalisanti
ea''-l1 n 800 ouvners. L'un
et 1 'aure gmuile, compose
iheir, qr'omen(et de 400 mem-
bre., travaillaitl la sec-
"Oll d iimiaiutention de Fort
Isle: dnnimmn anipeon wharf
de Po -nu-P,-ince sI a l'ar
riimn: 2' 1 la Seel;on de la

Mai'rlnanil. la Dn)oane a.
vya-' ate rvae"6e pa" l'in-
zindie. il devient difficile


de maintenir leur emplol
aux ouvriers desservant la
section &de 1 arrimages.
Une'solutlon a d66 propo-
sae. Plus de question d'avoir
gomme par le pass deux
listes d'embauchage. On en
6tablira une seule permet-
ant iA tous\ de travailler
mais sulvant sun roulement
ltemponrare,. Cet.te llste dite
lis!e alphabdtlque permet-
Ira aux dockers de travail
ler a tour de role. Les doc
key's de Fort Islet ont ex-
primd leur ddsaccord par
une chain de protestations
out rissnuent de decapiter le
syndicate.

Quant au rr6sident du
Svndicat, M. Maurice Mau
relus. 11 semble se r signer
a la volontd manifeste de
seS contestataires, on fai-
snt savoir son intention de;
demissionner. L'affaire pa-
reqt enlisde. Le Comite Di-
recteur et la f'Raetion ront's
tatair? aui semble faire ma
jorit6 aux d6pens du Pra-
sident, n a r i v e n t
p a s ha s e no e n dre
sur un modus operandi


34t me ie.V'lni uArs (IS la li-
beraionis dc i,. Coree. Cet.te
Rtepublicuib qui o en ilnuins
de 20 ,1n, 5 -,St ; .e du rang
de p;ys sous d'veloppe a ce
Iul de nai oin 'i mi indus-
trialisee, repre ente un des
delis de 'listoire contemnpo
rane. Bcaucoup'i en Coree
douvesnt se so,"c.venr encore
dpe i,'('oque "1cente ous le
peuni l s .. t;flurn it de la
faim, d'. ia p'.-urxe. os la
m-sere etait !e loe commun
et la pc'itique en chaos.
C'e.It une noevet.e Coree
qu-a le niode dcueo vre au-
iI ii' or avec 1 pu:ssance
induosiaelle. u- qusts de
sources d'ene' le indepen-
das-itc sa maraie ver le
prcgriSb el la pre.ip rite qui
a ait dire a crtains obser
vaturs que c' -t a une ve-
rlat--.' e revolt' n coperni-
ccnnnc que V'on asaistait
dons cettea ct '-mite de I'A

C i);Iys. i qui nietait cosn-
lmi l c par Ic moliie quell'
il: .ion de la ltorre cruclle
clil I'ivil't ()imp'itemenL ra
.' de 19SO :'53 est di ve
iui ailluiordlhill isi des mnm
dis Ic a uo a '' Interna-

S'ya uiit[r' o esl itirpe-
ll a is,-1,.sle p'i aie pouvs ant
irvll ivr s;ns 1 *i(,lp dis put's
Si ll ':; pls rt ti ('s. grace

(h', tilln (-s 7 0 ,m CPnr(,(n st
sc -ie sursais ill i',-iton iii 'ai-
d(tr Ii o lli].s 'liltis, La yo

I; i l (',i i ( ", I l 11"' C li de,
(]u ,.111c i on ) ..(l i 's eoshclll e
Iis'; 55515" 1 )lli -' ; i to ll" S Is
pli5'e:,snmta sis il ho 'le
d ini clle ii d li .l'(lopl 1( 51ne1nt
olit p(t r'l1 1 ,' I ;'ly a rps Coal
i1]'ls;'llP(1(c s I2l, i rs 15 ,Cio I.
A la ,-lil;, (II I )'ir!;sm e de
1,1 i',' llii;,hu t ; )"i ', G1 C Fee


FrC.S ET
INFORMATION

T," Pre' icide a Vie cd la
Rcpublique et Mmer Fran-
coi.s Duvalier, Premiere Da
in, d,. ; lRepuiblique, ont
a,,;s'.sle dininche a 8 h. 30
a 1: m i--.:,c liintcl I a 1 'o ca
Iton de 1Assomption.
X x x X

DrIi m-nche a misi. notre
uil .borateur et Mme Rene
Pi(qion on!. olf'crl un cock
la 1 itres reuassi en 1'hon-
ncur de plusieurs pcrsonna
litas du monde intellec-
tuel et artistique qui ont
particip6 au second festival
de la diaspora africaine du
Nouveais-Monde. On notait
la presence de M. Richard
Long, un des principaux or
ganisateurs de ce festival.
X X 1 x

Un avion special a ame-
ne hier apres-midi les mema
bres de l6quipe cubaine de
tfooiball oui srencontrern sa
media apres-midi la silec-
Ls.'n national. Les joileurs
cuibains ot pris logement
a l'h6otel Christopher.
Ce soir. les officials de
la d6l1gation cubaine par-
ticiperont aN barb-cue d'Et
Rancho et domain soir ils
seront les hbtes a diner du
,Secr6taire d'Etat ila Jeu-
nesse et aux Sports. Une ra
ception est prevue samedi
soir a Choucosun en l'hon-
nsi'- de la delegation cu-
baine.
xx x'. x

De nouveaux probldmes
S sont enregist-As cPS iours-ci
Sedans l'industrie de la pite.


sud du 38eme parallel, souf
firait de desordres internes
et d'une conlfuson pohli.-
que grave. Exc'usivement a-
gricole, le Sud etait desor-
majs coupe des reserves in
dustrielles du Nord te tom-
bait sous la domination a-
mericaine alors que les Co-
reens du Nord itaient entire
recent entire les mains des
Sovietiqu2s.
Il y a ju':te 31 ans. le 14
Aouit 1948, les elections e-
taent organis6e; sous la sur
veilance des Nations Unies
et le Sud se trouvait eauns
former de son plein gre. en
Republique de Coree avec A
sa tete. Syngmms RHEE. A-
pros la trag qie guerre de
Coree qu'une attaque par
surprise des nord Coreens

(voir suite page 8)


S., JEUDI 16 ABOUT 197


COL-UIMBUS 1S6EMORIPW
:I IRasaF'


No. 31.144 .

E E 89 : PLU NCIEN OTIDI 84EMEANNEEAMERICAINE DE PRE








RUNDE EN 1898 LE PLUS ANCIEN QTOTIDIEN D'HAITI MEMBER DE ASSOCIATION LNTERAMER1CAINE DE PRE.-jB


VD1RBECDUR : LUCIEiN MUNTAS
ADMINISTRATEUR :Mmne Max CHRAUVET


Te16phone : 2-2114 Bolte P&.tle : 1316
Rue du Centre N, 212


"L'INCIDENT"QUI AMENA LA EMISSION DE YOU


WASHINGTON (AFP)
Une fois de plus, M. An-
drew Young, 1'enfant terri-
ble de la diplomatic amd-
ricaine, a plong6 le gouver
nement Carter dans 1'embar
ras et conduit Israel h ele
ver une vive protestation
auprds de Washington.
Le D6partement d'Etat a
en effect admis mardi que
la rencontre entire 1'Ambas
sadeur amdricain et le Re
prdsentant de 1'OLP a 1'O
NU, M. Zehdi Labib Terzi.
le 26 juillet au domicile de
l'Ambassadeur du Koweit
aux Nations Unies, M. Ab-
dullah Yaccouv Bishara,
n'6tait pas fortulte, comme
cela avait ete affirms offi
ciellement lundi par le
porte-parole du D6parte-
ment d'Etat.

,M. Andrew Young sa-
vait que M. Terzi serait pro
bablementr present,, a recon
nu le porie-parole du Da-
partement d'Etal, M. Tho-
mas Reston. en ajoutant im
mediatement que 1'Ambassa
deur amertcain de sa propie initiative et
sans autorisatiorn.
, Young ne change en rien
la politique amdricaine a
l'ega'd de 1'OLP et nous en
avons inform le gouvcrne
ment israelien,. a declare
M. Reston.
M. Andrew Young s'est
fail reprimander mardi ma
tin par le Secrataire d'Eas'
en personnel, M. Cyrus Van
ce. au coup's d'une conversa
tion teldphonique, just a-
vant que l'Ambassadeur d'Is
rael 8 Washington, M. Eph
raim Evron. n'e61ve une pro
testation orate de son gou
vernement.
L'entreLien du 26 juillet


PREVOYANCE ES SEE.ICES

DE NOTE CROIX ROUGE


Lo ceremonies de la f6te
de l'Assomption, a Petit-
Goave, avaient encore atti-
re une foule considerable
de gens venus, de Port-au-
Prince, de Leogine. de
Grand-Goave, de Vialet.

La Croix-Rouge, a titre
prevensil, avait etabli des
pos'is Leogfne, t Petit-
Goave et Iune unite mobile
a Petit Gofve mmeme, tan-
dis qu'n comit6d de reserve
elait s ella eat d'alerte au
Bue-au Contal de la Croix-
Roume li Port-au-Prince.


Les secouristes volontai-
res de la Croix-Rouge sa-
taient rendus deDuis le 14
Avril a Petit-Goave. tra-
vaillant en et-oite collabo
ration avec les comites re-
gionauo de la Croix-Rouge.
11 faut louer cet esprit
de prevoyance de ddirigeants
de note Croix-Rouae et le
devouement des secourises
volontaires.
Toutes les dispositions a-
vaient '6e prisos pour qu'en
cas d'accident les victims
soient l'obiet d'une atten-
tion immediate.


entire MM. Young et Terzi,
qui avait porter sur 1'ajotir
nement des d6bats du Con
seil de Sfcurit6 sur les
droits inalienables des pa-
lestiniens, risque fort de ra
nimer les craintes d'Israel
de voir les Etats-Unis ma
noeuvrer derriere leur dos
pour amorcer le dialogue
avec 1'OLP, malgrd les gas
ranties amdricaines donndes
par ecrit a I'Etat H6breu en
1975.
Depuis un mois, les rela
tions entire J6rusalem et
Washingtoh traversent une
grave crise de, confiance,
provoquee par d'innombra-


rules signs indiquait que
les Etats-Unis ne seraient
pas faches de voir 1'OLP
abandonner son intransi-
geance et' jouer un r6le in
direct dans le r6glement
du conflict au Proche-Orient.
Le gouverpement de Jeru
salem a, depuis cette date,
entreptis une champagne de
-s'rande envergure aupres
,.es Etats-Unis pour emp6-
cher une pareille eventua-
lit6.
En portant le d6bat sur
la place publique. il sem-
ble avoir reussi. pour l'ins
tant, a torpiller un certain
nombre d'initiatives diplo-


Fin du Seminaire

SUR TV, Or-! VFJ EPPR.ENT
COWMMUNAUTAKRE


Hier. mercredi 15 Aofit
1979. a eu lips 8 Thorland,
Communauts des Sqldsiens,
I- cernmonie de cli+u'e du
ITT. Siminaire Na onal
Scout sur le Daveloppe
mnent Comm'nautaire.
Ce seminaire, ont les
travaux ont ete ouverts le
vendredi 10 aolit par son
President. M. Franck L. Gil
les. Directeur General lde
1 Office National d'Alpha-
betisation et d'Acrion Com-
munautaire (ONAACI, a reu
ni 18 participants vessns de
Port-de-Paix. du Borenu. de
Port-Margot, du Cap-Hal
tien. de Fort-Liherti de
Saint Mare, de Petit Golve.
de Fonds des Ngres. de Je
rim;e et de Po':-a's-Prince.
Apres avoir dtisdid la dy
namique el le procePssus du
developpement communanu-
taire ainsi que les besoins
fondamentaux des families
et des communantes, los par
tic'pants se sent rpnrit'js, le
sa.mt di i ll..aoi t 1 ,1 t '.Jt t. 1 6 c
divelonpemrient dp Bnninot
te (prds de LAoefinp) e0 L
la Communaut6 Sainte Ma
r'e au Canape Vert oh ils
ont pu se rendre complex
sur le terrain des exp6-
riences qui e realisen+.
Les iou'-nrs i du 12 et du
13 an)fl on't e consacrees
s 1'elabora ion des projects.
a 1'etude de la vente des
po'oip's e p leur evaluation,
de l'administration des res
so'l'cf.s
Quantl la journde du 14
aofit, elle a 'd consacr6e a
la Technologies Appropride.
C'st e insi que l'Ing. Jean
Claude Bruffaerts. de la
Section d'Artisanat de Da-


EXPOSE DES MOTIFS DE LA


LOI PLAN DE LA NATION

Par iMv RAOUL BERRET, SECRETAIRE D ETAT DU PLAN A L OCCASION DU
DEPOT A LA CHAMBRE LEGISLATIVE DU DOCUMENT PLAN ANNUEL 1979-1980


(Suite ct Fin)


-n1 ce qui colcerne les see
teurs soclaux, 1 accent est
rns:. sur 1 education et la
sante. pour lesquelles on
prevoit "des ddhours de 1 or
dre de 95 millionss et 86
millions d3 gouldes, soit
respectivement 9,5 et 8.6
po-ir cent du to lal des pr6
visions de depenses Le Sac
t('iur < lions, qui inclcie notam-
ment le Ministers de' la
Jeunesse et des Sports. 1 Ins
tit it Haitien de Statisti -
ques, maintie'nt sa posi -
ton rlativa oar rapport, 8
1 exel cice precedent, avec
une enveloppel de 44 mil-
lions de gourdss environ,
ce qui represent 4,4 pour
cent du total des investis-
sements publics piogram-
mes

Parmi les projects aux -
quels seront affest6es les
valeurs mobiliseds, cer -
tains prennent un relief
special par suite de leur
envergure est se I-ur inci-
d-nee sur le secteur con-
cern6

En ce qui a trait au sec--
ttlar agricole, 52 pour cent
des depenses prevues c est
a-dire 132 millions de gour
des seront consaer6es a
1 execution del vastes pro-
grammes de odveloppe -
ment agricole intdgrd dans
la zone de Petit-Golave et
de Petit Trou de Nippes,
dans la Plaine du Nord,
dans la Vall6s de 1 Artibo
nitel, dans la plain des Go
naives et dadis la Peninsu
le du Sud
Un autre volet impoi -


(Voir le No de Mardi)


tant des interventions dans
le domaine agricole est le
programme ule credit et d J
pargne qui repr'sente 9,3
potir cent du total des pre
visions du secteur Ce pro-
gramme, qui a pour objec-
tif d accroitre les moyens
financi-rs des agriculteurs
pour leur permettre de se
rocurer tin capital d sxploi
station adequate, sera execu
te par 1 Institut de Davy -
loppement Agricole- et In
dustriel (IDAI) et le Bu-
reau de Crdit Agricole
(BCA) moys2nnant des de-
caissements respectifs de
18 millions de gourdes et
d3 5,6 millions de gourdes
de la part de IIDAI et du
BCA


En outre, le programme de
production de matieres pre.


mier-s et de denr6es d ex
portation sera pouisuivi au
course de 1 exercise I1 con
vient de signaler egale -
ment qu' des travaux d a
melioration foncihre, parti
culierement en CE qui con
cerne 1 irrigation et le drai
nag:, seront sxcrutls sur
tout 1 etendue du terri-
toire en vue d augmenter
la superficl2 irliguee et
d ameliorer la productive
te dea terres Ces actions o "
csaoinn'ront des ddbours
s Slevant a 12,5 millions de
gourdes

La mission assign6e au
sEcteur <(Transports.: con-
siste principalement a re-
lier las zones de produc-
tion aux principaux mar -


(Voir suite page. 7)


mien, l'Ing. Edouard E. La
roche, gdologue, M. Jean ,Jo
seph Ldonard de .LUkol Ra
01T, ')iliv>, M A p6raull Le-
veille, de 1'ONAAC. 1'Arc.
Emile Toussaint. Diree'eur
du Sdminaire. et M. RoePr
I. Mortes, de la Croix Rou
ge Haitienne. ont successi-
vement, trovnilli avea les1
pat icinants sur les fours
solaires et l'art;sanat rul' 1,
ioPs olipnni s Ia Radio Ftdu
cativo, les techniques d'al-
phabdisa' ion. la prnn's-
';nn d'u comnost et la pla-
i fiction nsrd-ddsastre.

Nolons np IfP 12 aot1f. le
Dr. Gtrald Lerebours. Spd-
cialisie en Sande Publiiue
do I'Universite do Mexico.
avait dr1a) j-1 6de Ia 'ech
nologi" an pronrico en Haiti
riqns le domaine de la san
te.


matiques mendes tant par
des allies des Etats-Unis
que par les pays arabes mo
der6s pour sortir 1'OLP de
son isol6ment.
x x x x

M. YOUNG JUSTIFIE UNE
NOUVELLE FOIS
SA POSITION

WASHINGTON (AFP)
M. Andrew Young, l'en-
fant terrible de la diplo-
matie americaine, a pris
conge mercredi de l'Admi-
n;stration Carter en <,grand
Seigneur>, en defendant les
contacts qu'il avait eus le
26 juillet dernier aver un
representant de 1'OLP.

Visiblement emu at sou-
vent meme au bord des lar
mes, 1 anc en compagnon
du Pasteur Martin Luther
King a souligne, au course
d une conference de pressed .
qu'en rencontrant le chef
de la mission de 1'OLP a
I'ONU. M. Zehdi Labib Ter
zi, sa seule preoccupation
avait ete Unis a maintenir leurs ca-
naux de communication ou
verts entire des gens (Is-
rael ct 1'OLP) qui ne peu-
vent parler entire eux,>.
Tout en declarantl qu'il
resta't sau service de M. Car
ter et quil prendrait une
part active dans sa pro-
chaine campaign prdsiden-
liellp n tan's rue etoyen
triv,. M. Andrew Yousni
s'est nettement dissocie de
lq politique amdricaine h
l'6gard de 1'OLP. II aq es-
'im cl' aelle-ci pas sage.
l que cette politique a ete
concue quand tout Ie mon


de pensait que roc
raitrait, mais si
militaire de 1'orgE
palestinienne a d6
influence politique
nomique s'est accrue
firm 1'AmbassadeL
une reference direct
me du p6trole det
les pays arabes.
M. Andrew Youn
se entendre au pas
s'il avait estime
discuter avec 1'OL
su de 1'administrat
parce qu'il avait
pression que les cl
geaient entire l'Orp
palestinienne et 1
Unis.
Evoquant les ci
es de e sa rencontr
Terzi, il a ajoutl
avait eu lieu de p
1'OLP pourrait ac
validity de la
242 des Nations
pliquant une reco
co d'Israel et ou'
juge bon pour le
mont amdricain i
cette possibility.


v6 coince entire des gens
aux aboiss, a declare M
Young en tentant de four< -
wnr une II I Ih I, de son
depart: <1'OLP a soif de
reconnaissance et Israel a
soil de secusritea.
C'est appa'emment la
suite d'une fuite de I"OIP
a un magazine americain
que la rencontre nlr e MM.
Terzi et Young, P O 26 mil-
let dernier, a 6etc rovlec.
La protestation isradlienne
(it1 a suivi et les exnlica-
tions maladroi'es inithales
fournies par le repre6sen-
tant americain a 'ONU eont
fail le reste.


LIBRE TRIBUNE


,

Une Ideologie d'Extreme- Droite>>
Par Henri-Robert STERLIN


A Char'emagne Peralte,
tombe sous les balls Oces ci-
vil sateurs du protestantis-
in, anglo saxon.
AIi preile a;,it 1o Torres,
v'.ct.me de la nime barba-
ric.
Aux .hommes ce ma genel
ration qu. relisent l'opium
du colona'i.sme spiritual.
A Paul N. Constant. mon
frere de comb'-'.
A mes parei;r et amis



Rien s'pst aussi sprou-
vsit quune cr'sib economi-
que mond ale. Celle de 1929
TuL generatrice Cc Savene-
inent ou fascime. de .' utli-
,at on de ce 'ouvement a
des fins d'hegemonie spiri-
tue le en Occdent, part cu
lierement lors de la lameu
se champagne d'Ethiople, siur
venua au cousO de ia lIe
grande guerre On vit alors
l'.mpcnsabie. Pour des rai-
sons non encore eclaircles
par les special stes des Re
nations Internationa,'es (ils
ine sont pas juges des inten
tionsr, la paprsute s'associa
8 la conquite fascist de 'E
thiople, au nom d'on ne sa t
quels dogmes a Etat ou de
principles spirituels d'Evan-
gelisation. De la I confusion
qui s'ensu vit, result la
mort de la Societe des Na-
tions, la montee en puis-
sance des forces de l'Axe,
jusqu'au jour oe Hitler et
Mussolini firent dechanter
leur anciens al'ids, du
post que le deuxisme pit
imposer au Vatican une re-
ndgociatlon de son statute


J iat tempore, en Italie. intelligent de a- geeniratiun,
Apres la vitlonie des Allies, savant manocu/rier, om-
la Democratic Chret.enne bait a n. i vace i de combl-
const btua la form e ideal nuiscnas 5 iue I I'sCes. Sun a-
dont les barone di'ndustrie mi personnel. leu 'C Pap,
et Is drtcnteurs du grand Paut VI. lippe par la dou-
capit lI se se-irent pour leur, ne devait 'iaais s e e
rs-assumer le pouvoir, irei- nettre de ce cnagrin. DcS
ner la cro _ssa -ee des forces > itidai -e de h l D. C SIt .-
populaires en hltte cont e l:e e.st sortie exsangue.,Elle
.a peste br ine>. Trente i-st a'eI I L.. ,:.,g a t 1 ,1.9J
trois ans ptlus lrd. in i an !a grande nma'ade sie 1'E.i-
dce grace 1978. Alio More, le rope.. .-
grand Atratege de la Dtmo
crasts Chret cenne mtcurt Septeimbre 1973 : Ediu'ido
ciPns des conditions etran- Frel par des lsa;oUls de
ges. Selon certins ]ourna- touts sorles a 'l r t;enih
isles etrainera oiI1t ;( ll'l- et aillesrs In meln comprend
rai ici les noms. hypothese trss bel. : '-, a vsic -s
Staunl compal)t -.card a au en11 coup d ,Z-.tl de Pinochet
meme de son a;tias n'aL -aS putch don't it Demicra 4e
a exclure. L'homnme le puse pa
(Voir suite pae 3)

VIENT DE PARAITRE


"Coeurs en charpes"


de Marcel Dauphin


Iv a:cel Dauphin, poete
dramaturge se rnvdle pra-
sentement au public come
conteur. En effet, il vient
de faire paraitre aux Edi-
tions du Soleil : ,COEUR
EN ECHARPES, (118 pa-
ges), un recueil compos Pde
cinq nouvelles : Pointe Rou
ge, Ti Loulou, Marianne, Ti
Pierre, Claudette.
Ce recueil de nouvelles
nous a mis sur la niste d'un
nouveau Marcel Dauphin,
certes touiours poete. et me
me plus que jamais: certes
aussi toujours dramaturge,
mais avec en lus un sens
de l'humain, du sentiment


LA DEMISSION DE YOUNG;


UN COUP SEVERE POUR M. CARTER


La admission de M. An-
drew Young de son post
d'Ambassadeur des Etats-
Unis 8 1'ONU est un coup
seeyre port a la fortune
politique de M. Carter a
quatorze mois des elections
prdsidentielles de 1980.

sAndy Youngs dtait bien
plus qu'un' reprasentant; a-
mnricain a 1'ONU, rdtariiti
sant peu 8 pen le credit
des Etats-Unis au sein dsi
qbloci des pa5s du Tiers-


monde ou r6tablissant les
liens distendus entire Wa-
shinglon- et plusieurs ca-
pitales africaines.
M. Young est un symbol
pour la communaut6 noire
amdricaine, 1l'un de ses hd
ros. C'est ce fiddle compa
gnon d'dpreuves du Psiteur
Martin Luther K;ne qui a
contribute a rassembler le
,vote notra sir la candida
ture de M. GCarter en' 1976.
93 pour cent des nofrs ont
alors vote pour 1'anclen


mercredi en annongant le
ddpart d'.

Avec M. Bert Lance -
qui a du quitter la Maison
Blanche apras avoir dte ac
cusd d'avoir pratiqud une
gestion bancaire peu ortho
doxe en Georgie c'est le
second ami' intime de M.
Carter lui doit s'effacer a
la suite de controversies -et
pour avoir mis la Maison

(voir suite page 4)


human qti. it iend plus
pres oe nous, plus touiichanlt.
Coeurs en Ecnairpesa),
c'est notre hIstosre du tenips
ou nous etions jeunes,. C'est
egalement note histoire du
temps ous nous etions au Ca
nada parmi les Indiens. Au
fond, en nous parlant de
lui, Marcel Dauphin nous
parole un peu de nous, et il
y met un style si na:urel,
si simple que le court l'em
porte sur la raison. Comme
disait une joeli anglaise a
Chateaubriand, Marcel Dau
phin a in the sling (Vous portez
votre coeur en echarpe) et
il s'y nchappe des senti-
mentis humans chers a plus
d'un.

C'est de ce c6td la que
les nouvelles de Dauphin
attire-ont les uns et les au
tires car elles ont la force
des cones de Maupassant
et la fraicheur de style
Sd'un Fdlix Courtois, avec,
en plus, un zeste de senti-
ment personnel de Marcel
Dauphin lui-mdme, car 11
nous'parle de son vdcu.
Nous recommandons vive-
ment 8 nos lecteurs ce nou
vel ouvrage ,de Marcel Dau
phin qui nous conduit cette
fois-ci de la lon, mais le coeur en dechar
pes devant tant de nouvel
les. Nous ,en reparlern..
W. L.


Francisco P'a
Geoez,
SEC'. "t,' (";I '.: V AL
DU PRTnD i'T FN
T.RA1NST A : '? SP,)FORT
INTERNA IONA.L

Ft incisco P 11 -loiItn'zu. >S'
s'ertiI'e s itiil mld Puint
n' volue ipresai!, Doidnt'(';e c
IPRDi le part de Gulz-
inso. ('ait nmr-di dulrnier 1-,
tras '.a l' Le.'opm5t Itmlr-
nationnl rconan d" 1'En'la
teur o il s'etait r(sndut a I.
prestal on de se-'ment du
nouveau president de ce
pavs ami.
IS a realement profit doe
sonic voyage licar v.-;iter ti
.Nicaraeuta come iremb"e
de lintri!'na o'.as str S 'i T1 Ia'
le en prornctiuLant a ce "s
d s ade pour sa O'e sC! (e
Sitn: a 1ss15 f, I Cr.se"
Ri-"i oft a fS;t d'imporit;n
tc; declarations.

A l'Ai,"toorl.0 it'i u'-; eoii

coa r e et ola -l 1 10 "ll
eni revue avec lui a I ,- as
d,. la' U nle l o t "1
P, G mP0] a1 ll,,5vo'.I %-r

la situation der ni e M e M R ") C .:(' "a C',-
-- *7 P nro'alis nau'en Si 1D-
tembre proehain sir Is (- t
mn (it ropolre do Ii J:tI"-i
quae. il donnera n rlo's e!-
rlnce dct itl P s p C r t IllS "S
londi' ceel' alea CII'sa ir'S
;sicv 1eous auires de la P! o
se.



HALTS DT JT RX

De M"ine Merc.I C.'-.iCDUCCI

Les a,'riOcQS,
de Mazett e
A un 51 nills:ant i: sa csc
On parlat tde cariocas,,
Pour de lsillf .'5 5u5d.'iid i-
I'cS,
Peou ou prou ol,' prrs
La ssant t1u. alonrs ct ur-
teils.
-0
En ce temps l, ceis cariocas.
Coutaient tres reu dirtanit
Les iches nie cs pourtaient
Que par pure fnitaisie.
l existait mene ilune pole-
mique
Entre clsaussur'a, fermI'a et
scariocas0a
0 -
Les temps ont bien chani.
i-o Cariocas- > o'lt hit place
Aux luxueuses saidales
Dont une pair coulte paoip.;
Jusqu a trente e.Ollars et p.us
-0
Pour revenir a nos moutons,
La pauvre Masctte disposait
Depuis qp iize jours,
'une bele bellepaire de cario-

Jours de so'eil et jours de
plule
Elle les portait viatin et soir
-0 -
Avec un soin m'nutieux
Elle les brossait. les essuyait,
Les faisait rel',ire
Commn' un Liju pr. -
cieux.
----0-- -
Mais on martin. 6 douleur I'
Les cariocas de Mazette
Etant de toilc cirde.
La laisserent aui board de la
rQute..."
eJamaiJs il ne faut,
ine r aux ann A'-nrpc
Mnue, ?Jascel CARDUCCI


15 ABOUT

34eme anniversaire de la


liberation de la Coree

II tr 15 Aoul rameni ait le cependant 'e pays reduit au


Gouverneur de Georgie lui
assurant grandement son 6-
lection acquise de justesse
face 8 M. Gerald Ford.

Cette personnalit6 noire
au 'franc parler est aussi
restie, malgrd ses bdvues
et imprudences diplomatl-
tlues, un ami trds proche
pour M. Carter et nombre
de ses Conseillers. Le porte
parole de la Maison Blan
che, M. Jody Poraifll, n'a
pu s'empecher de pleurer


Visite officielle
du Chancelier
haitien en Rep.
Dominicaine
du 22 au 25 Aiut
prochain

M. Gerard Dorcely, Chas
celiler haitien, invite par
son homologue dominicain,
effectuera une visit offi!cel
le en Republique Dominicai
ne du 22 au 25 Aoilt pro-
chain.
II sera prcd6e d'une de-
16gation interministdrielle
qui laissera le pays le 19
Aolt. D'apres ce que nous
avons pu savoir, on, profit
N G ra de cette rencontre pour
reunir la Commission Hai-
tiano Dominicaine tel que
S prevu b 1'accord de base
" rcspae signed 8 Malpasse-Jimani le
a forceat 31 Mai dernier et dalement
icru, son pour examiner ceitains pro
Set sco- jets communs aux deux gou
ue,a a af vernements.
ur dans
ate a 'ar
enue par Et maintenant

g a lais-
sage que, Ces jouisci, il es.. mala:is
uile de de trouver du pain. A cr:-
-P a 1'in taines heures, on constate
:ion. c'est de longues queues, devant
eu 1'im- les boulangeries d'acheteurs
hoses bou desireux de se procurer ou
;anisatioI du pain ou des biscuits.
es Etals La farinc etant pra:ique-
ment contingentee les bou
rconstan langerl, s ne travailleint pas
e avec M. a plein rondement et selon
e qu'il y icur capaciLe haSbit'uelle.
denser que Des boulangeries ferment
cepter la i urement et simplfment
resolution leurs portes, ne poi.va5n: sa
Unies irm- tsfai'pe aux dimanedes de la
nnaissan- clientele.
'il avait Le pixO de la farine a aug
gouverne mnite(,t o e 'I.t, a!'-s rile
d'explorer lea Snc't;(iaa s',:"VI f S':)-
Sn il ,s'll d1 e l' : II' it.s.






PAGE 2


CARNET SOCIAL


Remerciements
La 'famiile Ascenf. i vous9
remercle pour les marques
die simpatlie i que vous a
vez blen voulu lui tinou-
gner 1it1 occas'n'i rle la
mort de leur tris regretted
Raymond Ascencio enleve
i Icur affection le ler Aoit
1979 Elle vous prie de croi
tc i son inaltfrable econ
naissance 178

y xxC X

Deces de Mme
Clarita Beaucluche
Pax Vill l.n:mnce le de
cos survenu le j3 Aofit 1979
en sa rsildenc? privce de
Madame Clarta Beauclu-
che
En certe penlpif --rconstan
cc Pax Villa et Le Nouvel
listed presentent leurs sym
pathies a ses infants Ma
damte Clement Arthur Jo
epn nee Pailine Lorjeune,
Madame Albert Polycatoe.
ne- Soeurette erausenaire
actuellement a New York,
Madame Edouard Casseus
nce Edith Beaucenaire. 5a
son frer? Catule Beauclu-
che et. enfanta, a ses petits ens
fants Madame Nicole Jo
seph et enfant. Madame
Gerard Louis Carrle., inee
Jocelyne Josepla. el enfant
actullement a New Yortl
Madame remy Civil nee
Yolette Josphi et enfant
artuellement a New York.
Rony Joseph, lDanley Poly-
carpe. Maxim? Polycarpe.
Ritchy Polycari-'e, Patrick


Cassaus. Herve Cassdus,
Garry Cas'sus, Mario Cas
.tius, Gina Casseus, Chan-
tal Cassaus, Lyonel Gas -
sous. Dominique Outssbus, a
son beaufils Clement Ar
th'.ir Joseph, Albert Poly-
carp', actuellement h New
York Edouard Cnassus, a
ses neveux Chlrubin Beau
cluche et enfant, Hosana
Beaucluchem at infant. Jac
ques Beaucluche et enfant,
Llliane Beauclich? et en
fant, Elvire Beaucliche et
enfant, Emmanuel Iucien1
et enfant Aux families :
Beaucluche, Joseph. Lor-
jeune, Polyearpe, Beauge-
naire, Cass6us. t a tous les
autres parents et allies e
prouves par ce deuil
LeF funEralles de Mada
m? Clarita Beaucluche se
ront chantees le Vendredi
17 Aofit e 4 h-ures P M en
1 Eglise Ste rrnit-ed ofl la
depouill? mortalle sera ex
posuee des 2 n, ure'; i


Dkces de Mile
Anna Zacharie
Thomas

Les Pompes Funebres Pa-
ret Pierre-Louis vous annon
cent le deces de Mile An
na Zacharie Thomas.
A ses freres et soeurs :
Marte. Elyse, Franck et
Fri'z Thomas. M. et Mme
John Philip Thomas. M. et
Mme Pierre Thomas; a ses
neveux ct nieces: a ses cou
sins et cousins Ulrick Tho
mas et Mme. Raymond Tho
mas, Roger Thomas et Mmine,


Jean Thomas et Mme, Vve
Aubert Thomas, Mme Elvire
Tomacc1lli.
Aux families Thomas. Ga
chette, St. Aude, Bourjolly.
Bolsette; Villard; Sylvain;
Vasor, Flambert, Chenet,
Pierre-Louis; Miranda; h
tous les autres parents et
allies nous ad-oessons nos
respectueuses condoldances.
Les obseques seront chan
tfs samedi 5 4 heures P.M.
en 1'Eplise du Sacr6-Coeur
de Turgeau.
168
vxxxX
D@cs dG Mine
St Just Ulyssa
NEE DELICIA JOCELYN
Pax Villa tnnonce le d6
ePs survenu le 13 Aofit 79
en sa r6sidn'ce i',. la Rucell-
le Titus de Madnme St Jus
te nie Delicia Jocelyn

ESn cette n nitbl circons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste presen'ent lmurs
syvmnathies a son 6poux M
St Juste Ulysse, a ses ell
fants Madame Veuve M6-
nulas Gabaud n6e Andrea
Guerrier Ulysse et famil-
le, Monsieur et Madame
Stcphen Ausu,te, Madame
nee Virgina ugu'.stin. et fa
mille. ,Monsieur Jean Jo-
celyn Ulysse et famille. M
Josias Jocrlyn et famille,
Monsieur Yves Hamilton et
famille, a ses freres et
soeurs Monsieur Desira Jo
celyn et famille. Mnnsieaur
Lecene Oriana et famille,
Monsieur Silenaiiux Oria-


na et famille, Madams Ra-
*mene Milllen, et famille,
Monsieur Adrion Paraison
et famills. ses petits en
farts arrilre petits en -
fants Daniel, 2,am, Jean
Claude Gabaud, Madame
Marie Rose Oabaud, Mes-
demoiselles N4olle Made
mo.sclle Marie Franca Jn
Gilles, Ferna-nd.. Chantal.
Elta, Evelyne Guerrier,
Manson, B6clardi, Frantz
- Evens a Monsieur et
Madame Fritsnsr Pierre
nee G.uerdha Guerrier, Da
lebe Gabaud, f' ses cousins
et cousins Monslsur et Ma
dame Seguais Jaccb, Mada. 4
me Mariane Desrosies, Ma
dme Clezali2 Pcospere Aux
families : Ulysse, Jocelyn,
Guerrier Oriana Mil-
lien, Paraison, et S tous
ls autres parents et al-
lies eprouvfs pptr ce deuil
Les funerailleie de Mada
me St Juste' Ulyse nee De-
licia Joc'lyn seron' chan-
tees le Vendredi 17 Aouit ,
4 heures P M en 1Eglisa
St G6rard ofi la d6poulle
mortlle sera expose dcla
2 heures 1l'3


Mort de M.
Difenbacker
OTTAWA (AFP)
M. John Difenbacker, an
cien premier Ministre con-
servateur du Canada de
1957 5 1963. est mort, jeudi
main, a Ottawa, apprend-
on de source officielle.
M. D!efenbacker 6tait L^e
de 83 ans. Il est decade a
son domicile.


JEUDI I10 ABOUT 1979



LE MONDE EN BREF


Avis Matrimonial

Je sousign6 Dimitrov Am-
broise porte i la connais-
sancS du public en g6n6-
ral eal le commerce en par
ticulter n'6tre plus respon-
sable des actes et actions
de mon pouse Mme Dimi-
trov Ambroise n6e Annie
Malvolisin, pour incompatl-
bilit6 de caractere en arte'r,
dant,qu'une action ea di-
vorce solt intentee sous
peu.
pcrt-au-Prince, ce 16 Aofit
1979.
Dimitrov AMBROISE
168
XX .X.X
AVIS DE DIVORCE

Le public rst informer
oue, par jugeement en date
du quinze Juin ait neuf
cent soixante dlri seut, le
Tribunal Civil (i, Port-au-
Prince, jugeant en ses at-
tributions civiles, a admis
et prnoonce le divorce des
epoux Joseph Leonce Rog,;
da Milfleur. la femme nee
Marcilia Marsaille
La transcription du dispo
sitif de cette d-i'sion a WtI
ou6ere dans les registres de.
1 Etat Civil ie la Section
Sud de Port- i-Prince, aux
requbte, poursuite et d'ligen
ce de 1 epoux demrandeur
Port-au-Prince le 13 Aout
1979
Luxembourg P FOURCAND
Avocat 168
xx x x

AVIS DE DIVORCE
Conformement a une de-
cision de justice en date
du vingt' sept Avr'l miil
neuf cent so'xante dix neuf,
le Tribunal Civil de Port
au-Prince, jugeant en ses
attribution- civiles, a ad-
mas et prononce le divorce
des epoux Frtz .lean. la
femme n6e Mlarlene Gan
thier
La t':anscriptinm du dispo
sitif de la su,;-d;le d c-sion
a ete operne :tdns les regis
t-es i ce destines par 1 Of-
ficier de 1 Etat CiaIt de la
Section Sud de Port-au-
Prince. aux requete, pour-
suite et diligence die 1 e-
poux demnandeaur
Port-au-Pr'nce ce 13 Aout
1979
Luxembourg P FOURCAND
Avocat 161


WASHINGTON -` Le Pr6si-
dent Cartel' a rcceiptf Mer
er3di soir la admission de
Monsieur Andrew Young, re
prSsentant permanent des
Etats-Unis & 1 ONU Mardi,
Monsieur Younk's 6tait fait
reprimander officllle -.
ment pa'i Monsieur Cyrus
'2,C'e, pou ,v3oir di le 26
Jutill-i un cnLretiln non
autorise avec le Chef de la
mission Diplomatique de
1 OLP aux Nations-Unies
0 -

PLYMOUTH La dernier
bilan (officieix) des victi-
mes de 1 edition 1979 du
morts et 1 disparu 21 ba
teaux ont fait naufrage 'et
on est sans nouvelles de
25 autres. -
0 -

NOUAKCHOTT La Mau-
ritanie s est ,etirke Mer-
credi dc la Tiris El Ghar-
bia, province du Sahara Oc
cidental quelle adminis -
trait depuis 1975, pour pro
tester centre <1 agressionb
du Maroc centre Dakhla,
principal ville de la re-
glon

O --

WASHINGTON -- La Ban-
'que Mondial' a lan d Met
credit a Wash ngto, un al:
pel aux Nations export -
trires et importatrce.- d e
pdtr'ole en faveur d un\ a(
tion immediate, pour fair
face a une sit liton energ(
tique mondiale i et ircertaine auf course des
deux prochaines decennie:


MOSCOU -
.a Radio Jovi-tique a ai
nonc( Jtudi p li les prepay
rat fi, de rtouir des deu
cosmonauteps 'on orbit dan
l.' train spathalt depui
17t2 jours ont cldi' comnie
c:.

MOSCOU -- Rtdio-Mosco
a coiifirmd M '-redi soir 1
I C'a strophe ertiennse surs
un'e le 11 Aoitt centre Tac
khnt et Minsk, dans la
qu11ll" ont pe:'i 1' s 17 mec
brs de 1 equine de Foot
ball de Tachl'kent L acci
dent serait dli a line COl
sion avec un autr? appa
8 reil


GENEVE La ligue des so
Qi06ts de Croix Paouge a es
time Mercredi que 150.000
personn3s ont tS sztou -
chdess par la ruptured S6-
medl dernier du Darrage de
Morvi en Inde Officieuss -
ment, on admet mainte -
nant & New Delhi que le
bilan des victhnmas sera su
perieur a 10.000 morts
-0-
-- O --

ZURICH L Anglais Se-
bastian Coe a battu mer-
credi soir le record du mon
de du 1.500 m en 3:32 1 au
course de la reunion inter


national d athl6tisme de
Zurich L ancient record
6tait detenti depuis 1974
par le Tanzanlen Filbert
Bayi (TAN) en'3:32.2
-- O -

TUNIS Les pays Arabes
parficiperont en Septesn -
bre aux jeux Mediterra -
ndens da Split (Yougosla
vie) et ne) boycotteront pas
les Sequipes gyptiennes
lors de cet 6ven'sment, a d6
cid6 Mercredi le congresss
-extraordinaire ae 1 Union
Arabe des' sports IUASi


Petites Annionces

A VENDRE Cemmunaut6
Terrain 100 x 200 a Del Sainte Marie
mnas 31
Botle Postale 12 t l La Communa'utAd Sainte
8A -4P 2225 18 Maria remercie oien vi
8 A M 4 cement tous ceux qui ont
xx x genereusement repondu a
sam appel, en ccntribuant
OFFRE D'EMPLOI a la creation d' son Cen
tre d Econom e Dcmesti -
Cherche Coutuneres exp6 que pour les ]eunes filles
riment'.es dans l'assembla- de la dite Communaut
ge de robes. Salaire intO- Ell' prend plaisir a leur
ressant. presenter 1 h'ureuse ga -
Contacter au 2-5480 gnante du jo-r :
178 Mademoiselle: Francoise
AUBRY adr-sse : Tabar
X X x x re detentrice du billet :
No : 02404
MAISON A LOUER Falicitations Francoise et
A LAEOULE merci encore
La Direction 168
3 clambres a cecr.ner -
2 grande toilr.tes eau x x x x x
chaude, eau ,r;ide. salon.
salle a manger, grand' ter A VENDRE
raise de'endance avec toi -
le:tt,' meublee ou non meu Une Dattsun 196i 4 portes
blh' au choix du client en parfa:t iatl tres bon
Pour renseigna( 'nents, son- ne condition Pour tous ren
ln'.cr le 7-2894 ;'u,,nt 7 hre's seignements supplementai-
A M et apres 5 hlrs P M res Teltphonez 6-0674
148 148



MESSIEURS


1 AIMEZ VOTRE FEMME !

4 PROTEGEZ LA FATES LA

i PLANIFICATION FAMILIALE I
*0 coorrw r raoc ;rarS /


Chuque samedi, un DC-8

d'Air Canada quite Port-au-Prince

6 destination de Montreal.

Air Canada est la seule ligne aerienne

a offrir ce service sans escale. s


Nous sommes les seuls a relier Port-au-Prince a Montrbal sans escale.
Aucun visa de transit nest ainsi necessaire.
A partir de Montreal, un choix de correspondances vous est propose, en direction
de 30 villes canadiennes.
Aussiltt instaHb a board, vous avez droit aux soins attentifs et amicaux des membres
de notre equipage


Vous pouvet mime faire de bones affairs dans nriotre boutique hors-taxe.
Notre personnel de bord est bilingue. II parle aussi bien le frangais que I'anglais.
Et pour vous rendre les choses encore plus faciles, nous vous proposons un tarif
excursion de 21 jours: votre billet aller/retour ne vous coutera que $353.00 *. /


Vous I'avez comprise. Une seule tompagnie aerienne vous emmene o Montr.6al
a la maniere d'AIR CANADA. Sans escale!
Adoptez la fagon la plus simple de visitor le Canada... AIR CANADA

DEPART 5 h 20 PM
ARRIVE A MONTREAL 8 h 30 PM



AIR CANADA


II y a quelques restrictions A I'application de ce tarif.
Appelez-nous au 6-0441142 ou conticteZ votre agent de voyages :
pour plus de details., .
.-- ,,.)-


;a.t:; I.L 471 '.r- S -r---


V

\%. *.
\k


~~cecil' Si


0 .


I


~.


~i;r~qr








JEDI16. T199 A,


('Chli lliennei ct.it censoe re-
( teill r les fruits. Erreur !
,La Democratle est more
de sa belle mort au Chills.
':tblo Neruda en sait que('-
que chose A l': iure oIl nous
parlors, ec1 t .tU nom1 d'une
conception caricaturale du
salute chretien que des mil-
liers d'hommes du count -
nlont perls.cssn* slns qu'on
ne sache pourquoi.

Hier. en liuEllv', on Cliiine
a Cuba. partout o00 les mas
ses a'inoie, so sont reveil-
lees de loa lthorgie des sie
cles, la Domnoc,'atie chretien
nie qui n'avait oas encore ce
nom dans les officines de
propaganda c. '-stitunit le
lIvici ide)l.) 0i s'e cl'abaisse-
ment des espr't". de recup1
ration des clalns revolution-
naires.


Au


<


II y a done dans l'Histoire
contemporaine des experien
ces que. de proche en pro-
che, l'on se dc:t lue dement
de moditer, de peur qu'a no
tre tour. on ne se retrouve
au beau mileu de ce que le
grand philosophy Hegel bap
tise : des ossements.>,

Lr( anc noi- O7dOe de por
ter un jugemnli systemat -
que stir la Phil'osophie Chre
tienne en Lapi, que Weltan
schauung (Ciception duv
monde.) Nous on laissons le
soin aux lthenlohiens, p'1s9
rompus que neus, depuls
le Moyen Age, aux jeux
de la sco'ast'que. Ccpen-
dant, en tant 0ue chercheur
I nous ince1mhe le devoir
d'analyser uiiP crncopt politi
que cai. tout ac porte a croi


Lambi


Night Club


VENDRED. 17 AOUT
PREMIERE GRANDE SOIREE DE RETOUR DE
SCORPIO AU LAMBI. ORCHESTRA INVITE : SHOO
GAR COMBO Adm. $ 3.00 DISTRIBUTION DE CA
DEAUX SOUVENIRS OFFERS PAR BIGIO FRERESs)


S,.l,:'iDI S1 AOUT

A PARTIR DE 4 H. P.M. COCKTAIL EXPRESS
AVEC D. P. EXPRESS Adm. $ 1,00


SAMIED1 (SOIR) 17 AOUT

LA SOIREE ( QI'I EST RELENI DE L'ETRANGER PLUS EN FOR
ME QUE JAMAIS Adm. $ 3.00


DIMANCHeg 19 AGUT
A PARTIII DE 3 11. 30 P.M. )BOOM COCKTAIL)I
AVEC L'ES AMBASSADEURS $ 1.00


DIMANCHE (SOIR) 15 AOUT
LE LAMBI VOUS PROPOSE JOHNNY VENTURA
ET SON ORCI1HE'STRE ET COUPE CLOURE ET SON
OIRCIHESTRE Adm. $ 5.00



LE MIErCRAEI 22 ABOUT

LE L1AMBI VOUS PROPOSE TABOU COMBO ET
SKAI-SIIAII Adm. $ 8.00



Flash Super Flash


Pour le deuxieme


twurnant des vacancies


Port-au-Prince recoit


I'


JHONNY VENTURA
QUI JOUE LiE 17 AOUT A L'HOTEL LE VILLAGE A
PETION-VILLE.
LE SAMEDI 18 A L'HOTEL CHOUCOUNE AVEC
BOSSA
- LE DIMANCHE 19 AU LAMBI NIGHT CLUB AVEC
COUPE CLOURE (ENS. SELECT) ADM. $ 5.00.


CUCO VALOY
L (Uis io rtanj L, U ANDES VEDETTES DOMINI-
CAINE ACIUELLE QUI SE PRODUCT AVEC SON
Os.CllEa..AE AU LAMBI LE VENDREDI 31 AOUT
AVEC SEPTEN $ 5.00
SAMEDI ler. SEPTEMBRE AU LAMBI AVEC
COUPE CLOURE ADM. $ 5.00
DIMANCHE 2 SEPTEMBRE AU LAMBI AVEC BOS
SA COMBO ET SCORPIO ADM. $ 5.00
TABOU COMBO ET SKAH-SHAH QUI SE PRODUI-
RONT ENSEMBLE POUR LA PREMIERE FOIS EN
HAITWDANS UN BAL EXTRAORDINAIRE AU LAM-
BI LE SAMEDI 22 SEPTEMBRE
IL FAUT AUSSI SOULIGNER LE PREMIER COCK-
TAIL DE RETOUR DU SCORPIO AU LAMBI LE MER
CREDI 15 AOUT 3 H. 30 P.M. ADM. $ 2.00.


re, n'engendre que DESIL-
LUSION ot CATASTRO-
PHES -!

Ainsi, nous meltons qui-
conque en deli de nous dire
en Haiti de 1979 quel est le"
seul. pays au monde ou La
Democratic Chretienne en
tant que sprolot de society>>
est parvenu & reanser le De
veloppement Economique !

Au contract, au .passif de
cette cuctine 11 'y a tous
le phenomene connus dans
la Sc ence Poi i.!que actuel-
le. d'une generation de
la corruption, cu maintien
du Statu Quo, du condition
nement aes urs et cos au-
tres par des principles de
0vie que se('s ides clercs corn
prennent et dont d'ailleurs
bon nombre !-e moquent,
s'ils lie s'en (O ient.

A preuve, s .i y a s0cssion
depuls Vatican II dans le
Catho'ic mine mondiali scis-
sion. entendi,' .-Inous bien
entire les doctes de la Pensee
et 1non101 chez les sujets ano-
nyimes de I'En:pirei, c'est
bien parce que ( aile progress
sister de I Eglise, en l appe'le
d plus de sinc.rte dan.s le
d scours, et a plus de realis
me, dans utin rejet profound
de la speculation vaine et
reuse quand 'a realitO fuit.


CettlC ralitc, c'ust ceCe ar lu
XXe siccie. du trioinphl a uso
'1Ejst come 1. 1Ouc'ost de
1'esprit de libei'e cone locs
total tarismos, la revolt des
ccnscltnices co'.tre les dog-
mes d'oof qu'ils viennont et
qucls qu'en soint .es pro-
moteurs i

A Ihieure oa, Cdx ani apres
I cnviloelment, o0i connamm ni,'e
I'aiuihssage de Neil Arnmj-
troing, et que tr'impllhe one
I'activilt, sc entitfique >0ur la
cnl -ice m! tsaphysicienlie,
1 apporaic curieux qu'oii
piISS uod veuil' '1condlier ia
d rtclion des so' ici r a dci
homnmes criv:; sur la cream
lioin des Mo n( on,i'n l i aIlt
Un 11 lii-l'aRL. Lw :,1!1d de I',u-
St i cote,'. Il ;i;n l lr L les
S'i ors pciIn.'l. ( ls( tralcs -

xes, at1h,'.'s, c''OmlillUlllStes
tcc .. 'coi0c : ing( re-
l)pr'e s f L rIitl detilucrati-
qu,.-- I: y a h-.ll h u l'[r (Ie
pu s cq11I ll pi"' d'Oecullc-
nmISil. o n ion bailait1'' pas
ill ns II, ; j d 3 1 ei 0 des
juils ( dt, i t", n '' t tout bon
deniocratl -jen; ;(n u' un
est o1u csprl,' (' v1n1u r...

It a!,;:u"'d'hCi] nou~., *om -
pcnIs ., 'i1"m v. ec it's De

p.:, bp o'n de p. ra 1:'e,
d,' join r aia intl! lect l:."l OU
qu'o q41e Ce sC'0 t c 'au1l ( i. I tL
n'lesL pas 1 on plu:i parcE
q(4t' p 1'il1S't1 i 'vtk l' dc l a
li1,e ,Jt'11 '1'1111d st,( do Li
olel'' sat (ill e(1 i' D ei1ocla-
ti atiuon de la "or-,.e H ii-
lii I '. 1 i.')l 1, voilosii st5'p nl
d 'e, p,ir 'e C P 1,'o;i', la re
i 'c iomb llurs. 114(l Nous
so1nnm s I .s,-' z Ii'les pol Li
ClluCim-lnth polur ( ndre d-
v;,lt Ia 1co 1'ns '' '1' t ailolna-
Ic nos losp'lns 1i'f's dL Ci-
oy'ons. M .ileliI' 1(C l'ititClli-
genlsia. nois r.' pu'cwOloS EL
condamnlons Louite v o'.ence
cointre esprit. (que lnouOS Sm s n s qu'un
Pays ne vaut( que par ses
llinmmes de valour>.

Ma g('tecratloi e ire soulal
to vniiement, n'aspire pas
comm0 e 'rs gen' rations pis-
sees a, allumer la guerre (n
trc clans dc nt'l'ect.u, Is, cho
se qu:, d-pu s Ple XIXc se-
c e. conEonmme la rinle du
pays "t f-Lvor;.o le sous dc-
vc('oppcerm nt cin urel ae i m
que la pi'ttr.t, ion de 1 lin
pdrialmecme cultural quand
ec n'cst tout snii p'ement le
Mac Carth sine. Cepen-
dant. lorsqu'ailcien eleve dEs
F. I. C. on a en a hitter et a
6tre vit'.me do ses idees de
rationaliste, on ne pout
Ss'empOher d'avoir le *dos
Sherisse comme un pore-oepic,
lorsque des personna'ites ier
sent dans le riadcu'e d'id6es
archi -'reactionnaires. Tou-
te notre vie, 'aous avons.
comme otudiant et ensuite
come prorefSeui, combat-


tu, une Pedagogic alienante
don't les consequences dele-
teres sur la Psyche. engen
dre les pires maux dans la
col'ectiv te. Parer de Demo
cratie Chretienne c'cst faire
driver le courant vers une
base politique qui n'infirme
en r en le caractere didacti
que de la doctine U fondamen
tale : la soumiscion aux dog
mes, la resignallon des indi
vidus, l'attentc de 1'au delay;
en some, le to re,,. Si noss i!.tes ont e-
choue dans l'Organisation
dification econimique de no
tre Oekoumene par suite
d'une ass milation, c'esL bien
par suits d'une assimilation
notre Oekoumeine, c'est bien
a des idees ar'ificieles eh
l'homnme devielt le sujet d'u
no histoire :nmmobile et non
plus dynamiqi'e. R en nest
plus conserLvteur et retro-
grade done qu( ce schema.

II a constiituC ct constitute
ncoiew ia r.''nc du faascis-
ine dans 1'a in: 1uire ou il suf
fit de 1'enrobrr du masque
des belles prod-esstes quand
les contradicticois intrinse-
ques de ia doctr ne et de la
praxis, le re1'1, inoperation
111l poluri l';' Ulii 1on deso
masses vers u'-. destin auto
nome.

Ce n'est pa pou0r rien q1en
Fr-ance. ls ,c; d la Reo u


ton de 1'781 oIt culmine
us la TROioiEME REPU-


BLIQUE. et aujourd'hu',
dans le P'.rti Radical sous
forme de la doctrine de lai
citation de la society.

Maintenant. venons-en a
un autre volet de la DE-
MONSTRATION !
CRITIQUE DES BASES
DE LA D. C.

La plupart do noiiunei de le
aronte, adunte.o, 101 come
ahLeurs la t -tique uess
grands mots, des grands vo
culeos, manic.e pour eux
de duper es eh'tes inteliec-
tuelies et surtout les mas-
ses en generate l'espoir a
grand renfort de formules
pompouses qut. jettent la
poucire aux ytox. La meil-
leure facon de i eprer le ca
ractere laux. 5.:non illusoire
de leur Logos, eost de1 pruc
der a linvpntluie de la Phi
losophie : < mais jamais trouvee>,, dans
une conlrontaliOll de ceOte
derniere avec I'H:sto re d'I-
Cl ct non de o A;,!curs.--

Doctrine passiise, la D(-
nmocratie Chretienne camp"
sa r1:el10 stir I'Humanh1.'e
chret en, celui du communism
me des Essen'tr1s conveiti
a travcr-s le t mps en doctri
ne s;ociale. precisdmnent au
XXe slccle. Qiu.111d cdn 11, un1
universitaire 1 i '1 D. C. a
Denrocrati' Ai 'rlnicnne, il
se tro1mpe Ihi .[oriqutlii 1ill,
ct 1 1ns my,-ti['. D'ac leiLirs.


retenons que ( ,a c:mocratie
Athenienne fut celle des pro
prietaires d'esclaves (j'espe-
re qu'on n'a pas voulu nou0s
y referer) et qu'ensuite, le
Democrat e chretienne fut,
r4ans l'immedial apres guer
re. une formule politique
dOstIneel b renflouer en Oc-
cident. par un autre biais,
le declin du pouvoir eccle-
s astique. Surt,.ut apres les
compromissions avec les fas
cismes des annies 30 (d'Hi
Cer, de Mussolini et de Fran
co).- La Democratie chre-
tienne est a nctre epoque 1'e
quivalent de ce que sont les
Droits Humas pour une
nouvelle presentation des E
tats Unis au monde apres
l'nterventionnisme des an-
nees .G0 pour si.'tenir en in1
dochine les rfef'mes anti-ina
Sonaux et corrompus.
Lorsqu'un un"'ers-Laire vul-
g-",i e '(s .aL ,o de la Demo
crate Chretienne sans nous
en montrer les iostulats phi
losophiques : ou il Wnest pas
nforme (c'est a. dire : il

ign nre son siilci) ou i nous
trompe scienilent (auquel
cas : il est dangereux,.
Mieux vault do1e. un DIALO
GUE FRANC (' OUVER1.

A 'a bibliothilnue 010 I'Tis'
titut I'Etudes Politiques de
Par s, SP roluv(i unl ouivrage
qui pre'ente clairement.
soilns aucun fau:a luyant 'i
digress:oiis tlh'i'iqines, les


ptfmisses coin:-ptuelles de
la Doctrine social de l'Eg".i
se don't la D. C. repercute
les deaux en tant que Par-
ti : c'est Ic li 're de .J Du-
perray, Docteur en Theolo-
gic, soit : ,La Question So

cialc, (L'A.tioi, Populaire--
Editions Spes -- Par s -
Janvier 19451 Pour le cher
cheur, une remarque s'lmpo
se quant a l appruche h.s-
toriographique. C'est un li-
vre qui relieve au contexte
du deuxieme ;pires gu(r-
re, done, du temps de la
croat on a travers le mon-
de des Partis democrat -
chretiens. Aujcurd'hui, la
tactique en Eiiin1pe est, par
suite du recul dc 1' .- I a
1'Universite et dans ies masl
s> s de fire se bui, (lda"1 .'r
sociaux democrats et, d,-
in, cr".;le --- (l- ,t" I p1n)/1"
cifl" rl i une i'. :jori ('e1 Coil
tre Droit. Tous lies ex-
perts en Sciinces Polit. -
ques jugent, a'i:si des recent
tes elections europeelnIii(,;.

C rates, les ;,' .' ux a.1' 11
crates sont lo', d'etre a I i-
maige dc:, den' ocratts-chr'-
t'els. Force' t :,t c penlIIiln'
de constater qu'a l'egard
du Tirrs-Mon(de. leurs pos -
tions sont dro lemlnt i .i 11
blantes. C0ci uw'.e lnis id-
mis. on lit a ia page 182
du livre 1de Iuperray au
pointt iI tule 'Eg, S MAI-
TRESSES DF I'.TTTE DOC-


TRINE SOCIAI.E DE L'EGLI
SE: MI1 taut d'abord remar
quer que l'Eglise catholi-
que a une morale social,
come elle a une morale
politiquo, rmail, elle ne pre
conl se, a l'xclu';onl des au
Fires, aucun syst:me social
comme elle n'exclut aucun
regime politiqtq.' Telle 1st
la rcalit' des choses: 1'op-
portuni.sme le -,hlus cru. la
rLalpolilk la comprom s-
sion. l'ob('issaice passive...!
On no Condaili'e rien, on
s 'ccomode. LI.xtrime-droi-
te n'a pas d'aiutre visage.
C tons pour f;nir Leon XIII:
<'L'errour capitol C'est do
croire qu( les deux classes
( patrons t, Odvriers) sont
cniimines-ni'es ;'une de l'au
r,'e... E!le s .'f, aiu contrai
re dc'-tIlnei's P.'r la nat11 ure
"' s'ii;,r-1]i,)wl~ i c. 's r t ienl r
1'/in r'll lolnl!t clans un par
i. t. iquilihre. r ls ont un
impcrieux bes in l'une de
l'aulre, ,iir n11ovarumi! 1.





et iesl, 1 I '1 Ii1 ( I i
llix pio's p'r r I ) :" I'l
ray dec'are : Ail, ;; I' ",. -o
ii e1p, ii 1 r,' .-.il l' l ,'


s ( nil '1 'I' i ('i1st Ic 1 'lI

(voir suite page 6)


D e' ii a d
D*j% un comprime faith disparaitre la douleur


I


7~;NC~-C~/~T~I~~;Tr5Z-~FJ-~-I;TTT/J1Y//C


RcLar-uLl~i~-,uJIJ~uJc~,,~la~vru;~cvA~


PAGE 3


JEUDI 16 AOUT 1979


!


i





AGDE 4


Michele Scoktch Club





Jeudi 16 Aout



Grand defile de mode

AVEC


JENEBEL


QUI PRESENT SA COLLECTION ETE AUTO 89




Vendredi 17 Aout




GRANDE FINALE


ELECTION MISS ET MONSIEUR DISCO (79)


PATRONNEE PAR



ETASA (Volkswagen Audi)



GAGNEZ $ 3.000 DE PRIX.




En compition : 5 couples laureats

Marie Louise Fouchard t Vladimir Charlier

Gina Hall et Axel Peroux

Francesca Blanchard et Eddy Blatchard

Maelle Flambert et Ernst Joseph

Sibylle Denis et Henri Robert Jolibois


Participation de la TV et Exposition des prix sur le Podium.

Qu' seront Miss et M. Disco 79 ? ? ? ?




Samedi 18 Aout



SATURDAY NIGHT EXPRESS


AVEC


D.P. EXPRESS





ras Service LA EMISSION DE YOUNG;
assuirant e service


CteO llUT (suite de la lere page)


PORT-AU-PRINCE
JEUDI 16 AOU F 1979
METROPOLE
Rue Dr Audain
DU BOULEVAlID
B JJ Dessalines
THORLAND
Thior

x nx x

PETIONVILLE
JEUDI 16 AOU F 1979
REGINA
Place du Marcn-e


Blanche dans 1'embarras.
M. Young etait ainsi l'u-
ne des plus precieuses cau
tions politiques de M. Car-
ter. En demissionnant, il a
reit6ere son allegiance a
l'ancien Gouverneur de
Georgie. Mais la situation
est bouleversfe et certain
dirigeants de la communal
te noire qui ont deja muur
mure leuri deception a c'-
gard de la politique socia-
le de M. Carter, vontc tre
maintenant enclins a haus
ser le ton.
Il nest pas exclu que M.
Carter nomme 0 1'ONU un


novel Ambassadeur de ra
ce noire, par example M.
Donald Mchenry, adjoint
de M. Young et actuel ne-
gociateur du dossier nami-
bien, don't la valeur et 1 iha
bilite diplomatique sont ge
neralement reconnues. Mais,
politiquement, est
irremplacable.

Son depart a d ailleurs
fait l'objet d'un viif dbat
a la Maison Blanche, mer
credit. Cesl le Secretaire d'E
tat Cyrus Vance qui -a exi-
ge son depart pour avoir
donned une version incorrect
te de son et retien noni a
toris le mois dernier h New
York avec un represent ant


sur les fours PHILIPS







de




170* 0 Oc *

20 et 30 pouces de larger

-pourvu de pilote 7--

d'une solidity toute 4preuve

CURACAO TRADING Rue Pavoe et Delmas


4


















I





















b


dee 1OLP. Une majority des
Conseillers de M. Carter -
1" ,Clan des Georgiens> --
a jusqu'a la fin refuse dad
m,'ttre que M. Young devait
partir. L'emotion etait a
son comble quand ce der-
nier a finalement pris la
decision, en fin daprfs-mi
di. de quitter ses functions.
M. Carter ne 1'acceptant
quavec de evifs regrets),.
Le depart de M. Young
sera mal comprise et dif
ficilement admis par ,Ja
communaute noire ameri-
caine.

La popularity de M. Car-
ter, dejh au plus bas, ris-
que donc de s'effriter enco
re un peu plus, Les espoirs
d'une communaute noire
toujours en majority d6mu.
nie, avaient deja tendance
h se porter vers 1'6ventuel
le candidature du S6nateur
Edward Kennedy. *
Six mois avant les pre-
miR-es elections Drimaires,
M. Carter joue d6cid6ment
de malchance.


Au Fil des Rencontres


VISITEURS FRANCAIS
Samedl soir, nous avons
cencontr6 au Grand H6tel
)loffson of ils talent ve-
nus diner Dr. Serge Galuz,
et sa ravissante compagne
Ianine Uzan, de Neuilly,
MIadame Mauricette Tho-
mas, propri t a re
tu Cafe Le Khedlve de
teims, M. Francois Chable,
)irecteur d'un Bureau d'As
urances de Credit (9 rue
es Cottages, Talant 21240,
'rance) et son epatante cornm
agne Claudine Oudot, pro
esseur d'Hisioire et de Geo
raphie. et M. Jean-Jacques
Meyer, Directeur de la Mo-
ban, 20 rue Ampere ,01103
*yonnax, et sa femme Vic
oire.
Ils venaient d'explorer
acmel et ses environs don't
3assin Bleu, et le Cap-Hai
i e n, pour trouver a
leur retour les C h a m
bres prises au Beau Rivage
*ar les membres du nou-
eau group amenf par M.
Renaud Ribes, de Nouvel-
es Frontibres. Alors. ils 10o
geaient au Prince Hottl a
vant de partir.
Dimanche martin ils ont
isit6 la collection de pein
ures d'Aubelin Jolicneour
even vendredi d'une tour
iee de cinq semaines a Mon
e-Carlo, Monaco oh il 'a-
cait organise avec le con-
:ours de 1'ecrivain Philippe
Saint Germain et sa fille,
.a journalist Viviane Le
Ray Saint Germain, une ex
position de pneintures au
facht Club de la Principau
Le preside par le grand in
iuistriel Jean-Louis Marsan.
Dr. Serge Galuz et Jani-
no ont ete vivemeni impress
sionn6s par les oeuvres dtie
Georges Augiuste et Fran-
cois Chable et Claiidine
par aussi celles de Georges
Auguste et de Mucus Ste-
phane.


PASCAL DUTHION
ETUDIANT EN HISTOIRF
A NICE DE'OUVRE HAITI
Mile Pascale Duthion.
unle belle creole i ite nt
chaud de la Mart inique
come l'n6ait la superb
Josephine, de la memn lie
de Beaute. decouvre 1Haiti
en companies de ses pa-
rents. M. Jean Duthion et
sa femme Josiane, et M. et
Mine Gruppo.
Pascale, belle a ravir a-
vec le plus agreeable vis,we
toui.jours agrement du sou
rire qui l'illumine t etPIu
diante e.n Hisloire a 1 tnui-
verste de Nice Ellt a "',a
enchantee de visited' 1 Can
Haitien, ce royaumne dui Ro
Henri Christophe diecrit
dans la Tragedie du 1tni
par l'illustre pocti marl ini
quais Aime( C(-esairo.
x x x x

Lundi soir nous averns en
con' re au Grand 1-Hotel 0-
loff 'son. en companies dt
notre excellent amni. M
Charles Dawson, Direrct'm
des Affailes Culturelles de
l'Ambassade America;ne. In
grande et belle A. Lee Hair
ton. p'ofesseur d 'reonnmic
domestique a W ashinlt tlcl
D.C. voyagePant ver Pearl
Srtndifer eAssoci; i" D ;re
tor of the Compliance Di
vision du Bureau dcs, Droilt'
Humans du District de Cc
lumbia. Ce sonn des conic.-
onfres fort charmantcs.
Lee Hairston. Ca reil Stull
ner a ete pendant cinq an
la voisine de palier d-
Chuck Dawson qui 1'a revue
come par hasard ati ciur
de l'une des manilesta:ionl
organisfes par la Diapoli
II. Lo Hairston et Per:
Randifer logent au Caste
Haiti.
x x x x

DEUX IMPORTANTES
CONGENERES AGNES
HUGHES ET IDA
GOODWIN- WOOI FOLK
Mercredi soir, en compa
gnie de lancien Sr,,naoeu
Sfneque Pierre et de Mm
Edith Charles Jean-Baptis
te, deux charmantes amci
caines, impressionnannies .
tant par leur physitluc nu
par les positions qu'elle
occupent aux Etals-Unis.
gnes Hughfs, Secrliaire di
Gouvernement dans le ser
vice de controle des inlon
nations a Chicago et sa
soeur Ida Godwin-Woolfolk
Manager de la Division de
Relations Humaines dan.


les Ocoles publiques h Saint
Louis, Missouri, etaient ve-
nues au Grand H6tel Oloff
son, a la recherche d'un per
sonnage decrit dans certain
ecrLts des publications 6tran
geres. Et comme Aubelin
Jolicoeur r6pondait a cette
description, c'est lui qui les
a accueillies d ce Rendez-
vous des personnalit6s visi
tant Haiti, quest le Grand
H6tel Olotfson.

Mme Agnes Huglos c-.
Mine Ida Goodwin i'Wol-
folk logent an Roo,al Hai-
tian Hotel. Jeudi matin, el-
les ont visit la collection
de peinture d'Aubelin Joll
coeur.

xx x x

ALBERT KAPIT
EXECUTIVE PRODUCERs)
DE PATHE FILMS ARRIVE
AVEC SA FEMME
BARBARA
Mardi sont arrives a Port-
au-Prince, M. Albert Kapit
et sa captivante femme Bar
bara, de New York. Albert
Kapit,_beau comme un ac-
teur, est "Executive Produ-
cert de Pathe Films Sa
femme Barbara est TIalent'
Coordinator,. Ce couple ad
mirable a deux beaux en-
fants qu'il considered com-
me des joyaux. Andrea Kapit
et Lawrence 'Larry> Kapit.
Andrfa bien que marie h
Lfonard Supp, 'Executive
Assistant. dii Vice Maire de
New York M. Robert Wag-
ner Jr.. garden son norn de
june fille. Andrea travail
le comme soru du Maire de New York,
M Ed Koch.
Larry Kapit., plus beau
encore que son pere. Tra-
vaille comme Production
Manager de la grande so-
ciote d'advertising Mc. Cann
Erickson: il es: director dii
Vidio Studio de cetto soci6
to.
Albert e! Barbarn Kan it
pas.sent onze jours on Hai i.
Ils loInvent Grand HIo-
tel Oloffson. 11, sont rav's
do leur visit chez Aubelin
Jolicoplir pour admirer sa
collection de peinlures.


DAKAR (AFP)
Le Papport de la Cornmmns
sion d'Enquete sur l'affaire
des massacres de Bangul et
de Banguissou, public jeu-
di, estbrne, dans sa conclu-
sion g6nfrale, que ( sacres d'une centaine d'en-
fants ont etd perprtrfs (au
mois d'avril dernier) sous
les ordres de 1'Empereur Bo
kassa, avec sa participation
quasi-certaine".
Les Maglstrats africains
(S6n6gal, Cote d'Ivoire, Li-
* b6ria, Rwanda et Togo) qui


formaient cette Commission
estiment d'autre part qu' 'au
mois de janvier 1979. des f-
meutes ont 6tf atrocement
reprimfes & Bangui par les
forces de 1'ordre>t.
Ces conclusions ont fte
rendues publiques au course
d'une conference de press
de M. Youssou Ndiake, Pr6
sident du Tribunal de pre-
miere instance de Dakar,
qui a dtrigE la commission,
constitute lors du sommet
de Kigali, en Mai dernler,
pour se rendre 0 Bangui.


JEUDI 16 ABOUT 1979


La admission de M. Young va

comoliquerla politiaue traRserp
americaine


Par Philippe
DEBEUSSCHER
WASHINGTON,- (AFP)
Accueillie avec satisfac-
tion par les uns, avec tris-
tessa par les duties, la dO
mission de Monsieur An
drew Young -- Diplomate
hars du common. symbol
vivant des aplraitions politi
ques de la mnnoritM noire
am ricaine dal-)ns la mort
tragique de Martin Luther
King don't il avait ete le
Lieutenant -, va sans dou
te desormais compliquer la
politique 6tranglre am6rt
caine, estiment nombre
d observateurs
Sur le plan interleur, le
President Carter pouvait
difficilement faire autre-
ment quaccepter la d6mis
sion de son protege sans
courir le risque de se voir
a nouveau acc-use de fai
blLss? et d indecision, sa
principal tare aux yeux de
1 opinion punfliq-,
Mais. sur 1e ilan ftrani
gert, le depat d Andrew
Young sera sains ctotl' in-
suffisant poir con Aincre
les dirigeants Israeliens
que Washigton ne poursui-
vra pas ses effcIts pour en
tamer ls dialogue avcc
SOLP et persuade orda-
nisation pal'stinienne da c
ceptei la resolution 242 des
Nations Unies
C-rtes, Andrew Young est
tombe. Mais il a ete victi
me plus de so s tentative
de VOUloir t'aci-1r a 1 admi
nistrationi. dlis Usi premier
temps 1 impomi nce d? sis
contacts av'c 1 OLP. que
d avcir transs"gisc la poll
tique americaiime
rin partant i Ltete hau'iite,
Andriew You0h s st d tsil-
1"urs dissoit'1o I 1 attitude
die ison gohv.-rc'rmeuit a 1 e
a- cltie 10LP e:i af'irmaint
qu elle n etait p, bot-nneie,
el. qcii ell ava't ete cron i,
a lilie moment ou chaeurii
pcen.alt que OLP feiait
son i emp)s
S la tfoTrc mil-iairs de
1 or-anisation lpa estinien
nie I diminuCe. soil inflten-
ce pJGliique -et ecoClnComique,
t'i revancle. c, st accrue,
a dkelare Young en


COLEM



Symbole de la qu


disant tout haut ce que le
D6partement d Etat' pense
tout bas Et c est bien la ce
qui inquete Israel
C est la raison pour la
quelle le President Car
ter a decid ivanecer de
quolques jours le voyage
de son Ambassadeur
de so n Ambassadeur Extra
ordinaire Robert 'Strauss
au Caire et ,t Jerusalem
pour tnter de reparer les
pots cases Mais il lui se
ra sans doute dilficile de
r6tablir la coniiance qui re
gnalt centre les Etats-Unis
et Israel apres la signatu
re d~s accords de Camp Da
vid et celle du trait de
paix Israelo- gyptien
Vis 0 vis du Tiers Mon-
de, le d6pait dAndrew
Young va egalemnt lai.s-
ser un grand vide En deux
ans et demi, 1 enfant terri
ble de la Diplomatie am6
ricain? avait i6ussi a eta-
blir des relation sprivil6-
giees avec nombre de gnu-
vernements afrscains et no
tamment avsc dl Nigeria.
Une grande partie du re -
gain d influence ider Etats-
Unis en Afrique peut lui
etr' personnellement attri
buee
Bien des dir:geants du
Tiers Monde. ai,)res quelI -
qoes hesitations s ta-ient
pris d admiration et d ami
tie pour cet Ambas--ad-ur
noir qui ne craipnait pas
de dire tout aut que lep
cubains avai it sains dou-
te une influiien positive en
Afrique et que les Droils
de 1 homme ;iux E.itts Uonis
sont aussi parfois bafoues.
Surtout aut F(! artem at
d Etat, Andrew Yeunm ame
nalt unte frairoulir despriti
et des initiatives purlois
conti ste'-s qTi secoulaient
line bureaucr tile omnipo-
tente et souvert figee MW
me sil est lemplae6 -
comme c est p'ohibale -
par son adio.nt ia I ONU,
Monsieur Dociald Mc Hen-
ry. noir lui aussi. et don't
1- competeiceos s(,nt una-
ninement reconnucucles. soi
depart sera inie perte sc
rieuse qu ;ira, diffieile-
meint surmontee







ANI



alite


SRUE DU CENTRE No. 143


TEL :2 4727


LES JUGS ET GLACIERS



COLEMAN


Gardent froid plus longtemps


La lumiere


la plus economique vient de


COLEMAN

1 gourde de Kerosene 8 heures d'4clairage

DISTRIBUTEUR :


ETS. Mme. BONDEL


MASSACRES BANGUI :
Confirmation du role de Bokassa I er


WMo


~C~ctrr~a*lvlLa~MocAA~uAr~Harm3~nmaa~rr i





JEUDI 16 AOUT 1979


ANNOUNCES GnROUPEFS


DANS NOS CINEMAS


x:i'ctement ce qu'il v'r S
(hau( pour anccher nraturel,
le'nenlt votre soil'



^ifra 7nt
Les sportils, cotua'nTs, horn
men actils boivent NUTRA
MENT, la boisson de Santo
MAN POINT Gi00 NEO SAN
NiTRAMENT






*f





<5OHAT:.>A



Transports Generanr- I'
0. Box 73, Port-au-Prince
TEL. : 2-033






SERGES GA LARD
AG,.4T 6EN FO, L
38 Rue du Montali 7eT 2 313'
SPt,r, au Pr,.-ce Hdie

L'Europe oi l'Anirit1ne du
Sud V a Santo Domingo et
nan Juan.


TOYOTA
La marque viable, robust
elegante, la Mar,,up que
choisissent les gens senses.
IIINOTO S. A. Rue Payee
Tel. : 2-0313




-5-R


Si vous souhaite_ avoir le
divaoIe au corps. I-aiies
vite de siutcer jusqu'. Mini-
Records.


Center


Si vous paye7. mnq dollar"
le Disque Halt en e'est que
tous ne l'avez nas achet6 a
la Rosenthal
126 Rue Pavee


Au Petit Bateau
Angle rues de la Reunton
et Pavee, Dmpositaire de la
marque de tampons Tam -
Pax lits en fer Mate
las imrportes vetements -
sous-vetements lingerie de
Jualit6 -


ROLACO
A g e n c e immobiliere
No 102 Lalue
- Bail Estimation etc...
'l6phoge :.12-5735


KID POWER
AIlSOrBR.
Sous-Vetervents Maillots
SPENCERS
LAYETTES
KANT'WEYT
I ITS PARCS
CIIISI'S POUR lENFANTS










Grand Rue en face BATA




(ondoI

Tout ce qui lilt la d f1H-
rence entire une fenime nor
male et ine fenime elegant
te :. Rue des Miracles



mULTISPDITS;
I.1 Ql AILT v'T STU SF11
VICE DU SPORT Puma
SpaldinC Speedc. Maresub,
Fred Perry, Recordage de ra
quettes.
73, .alue Tel : 2 4991


00PJo ho Russo
Optique. Bi.jouterie, Ilorlo
Aeris, Areenter e La Qua
litO ans ie Prix c'est toolte
la 'Jiffrenre.
66, Hue l;ioie Foi Te1. :
2-1.567






LA MASON DES
PRODUITS D1)1 Q[ 1QIITE
Port-an-Prince. Tel. : ?-'I:;2
Pit n-Ville Tel. : 7-0082.






le Magasln iqu -.ransfor-
ime vos entan'is en ((Petits
Bijoux)) ueer ses pret-a-
porter 39 Rue des Mira-
eCeS


Dansez bien

en apprenant


l'ORMCA


BATIMAT
Achat Vente Locat'or
BATIMAT DISTRIBU'TI'UI-
,)11 LA MARQUE IIOMICA
RuE di Quai 77


I ~i -,


PrtITO C1 -1PINI
112 Dreteur Auhr.r Port-
au-Prince, Haiti.
Photographies en t "gen-
res Reportages I riages
Receptions N'.r e Blane
il Couleurs


CUKAKO
Club de I tte
Corien pour votre 'in
epanouissement phys -
Mental et Spirituel '- I es
seur M. Leo Cartright. r.o-
cal Ecole St. Jea 1' .u-
geliste.


Piver Guest -
House
Saint Marc
Cadre reposan charm-'
bres confortables tollettb s
Indivlduelles D6jeuner
Souper Prix Moddrd


~2~1~11


Tout pour la Couture
La Couture pour Tous

YOGA

Le Temple de la Sant6
Institute de Hatha Yoga et de
gymnastique medical 402
Livd. J. J. Dessalines Pho
ne 2-4041.
Vous invite a ses seances de
Ha thn a Yoga et
4 e G ymn asti que
Med. qui ont lieu tous les
jours Matin et apjrcs-Midl
Minium Cayemltte en ccl-
laboration avec sa fille Dr
Naomie Cavemitte

Avis aux
Inqtnieurs
Tous types de Fermeturel
roulantes metallrquns de sB
ret6 TURIN, ITALIE -
Grilles articuldes extenst
bles
Rideaux metalliques navec
ou sans mar'velle Epals-
seur : 10-10; 12-10; 1.1-10
-Portes glissantes m6tilll-
ques etc...
Delal de llvralson CIF
Haiti Franco Douane :60
jours
S'adresser, au Magasin
VITIELLO FRERES 303
Blvd J.J. Dessallnes, Phone
2-3741.


India Palace
Le Bazar cec cadeaux exo
tiques Tont l'Orient et
ses myst,-res ,,our plaire et
charmer
Bi'centcnaire du c6td de
la Doniirc grnndaes facilities
de Parking.

PI1ARMACIF

SANTA MARIA
JEAN PARDO
Ruie du Centre race an
N,",e":!'te Execution d'or
donnances, soins, conselew
ce processionnelle

Coucouille
La collection ilaitienne
qui vous propose des livres
sur la linguist-que, la Socio
logie, la Psychologic, 'An-
(bropologie etc... Actuelle-
ment en Librairie : la 2eme
Edition de (iSirolin)) et le
precis de grammaire creole
comparee, et consideration.
Ethno-Psychanal.,,tiques sut
le Carnaval Ilaitiena.





COLOR,

Sf" a

Pour de meilleures Pho-
tos Service Garanti 24
heures Tout pour l'ama-
teur et le profess onrel 157
Rue du Centre : Tel. : 2-0945


Centre de

Metaphysique
Unite Universelle en A4
sociation avec la SIRD.
Society Internitionale df
realisalion Divine. Rue L,
marre No 1V !P)rt-au-Prince
l.a SIRD est tondee pat
un trand Maitre de l'Inde
Spirituelle le Swan; Guru
Devand Sarasvati i Maha
raji plus connu sous le
n inm de Swami
I'our tous renseignernenty
complementaire adressez -
,,ous a India Palace (Bicee
tenaire)
N.B- Le M Y M on Mantra
Yoga meditation ne demand
de aucune pr'maration au
lprealable powr passer ai I?
phase pratioue.







Lunettes ae haute quality
cptiques et solaires en ex
ctusivite c ez J. M. Maxime
Celestin opt cien diploma 98,
Chemin de', Dal'es
'Id : 2-5I15


On demand,
a acheter
p'usieurs bonnie maisons 3
cli 2 Lain sualirfeife 50 n:
100 Ies hautrics preference
Petion-Vlle V aiuSi.
plusieurs masons Delmas
ou ailleurs 2 ch bonne su-
perficie 27.000
une mason 50 000 une an
tre 70.000 s/ tres grand ter
rain les grandes haueurs
uniquement ou Petlon Vil
le
petite maison Kenscoff 2-3
ch b en site" lpas clcere
salon recmb .L',e ('i. non et
mnubles de gaerie


A VENDRE
Pres Canape Vert 3 ch
1 barn salon, bonne galerie
50 x 100 $ 26.500
Delmas zone De Luxe Cl-
ne 3 ch 1 bain, salon etc
25.000
Delmas zone Dc Luxe 4
ch 2 bains mason luxueuse
terrasses 36;000
Peler n 3 chl 2 bain mai-.
son luxueuse neuve 40:000
Mont joli 3 ch 1 ain sa
ion bonne coit quarter pal
sible 24.000
21 carreaux sur colline
planted en arbles sur route
asphaltee M rebalais 45 min
Port-au-Prince Source a1
chapter 3 kms
Bourdon sur route 3 ch
1 bain 45 x 75 block toit be
ton 8.000
De'mas 27 S ch 1 bain
a etage 25.000
Delmas route P6ligre 4 ch
bain selon. etc. 75 x 130
35.000
Delmas ch 2 ba n salon
fer forge neuve 32.000
Hauteur Pet on-Ville Bel-
le Vi'la mur 10 pieces 4 sa
Ions terratses avec mei bies
p seine f ltrce constr, s 1
carrPau */4
Delma, 77 belle maif on
minacheyve 77 x 137 x 18,ll', -
4 ch baih etage vast cur
Plusieure Bonnes affasres
1Ial'es secteur commercial
Canape Vert e etage 4 ch
2 1/2 bain sa'on, salle de
reception, gr, salle d'etude, ceserv: porrpe
56.000
Petion-Ville Rue Fauberl;
2 ch 1 1/2 ba n gde galerie
ler forge 42.0[.,j

xx .1:


toile de fil pour nappe 60
de large. voile et chalis Im
primes, serviettes de bain
superieure, plastique (72) et
nappe
Rue Magasin de l'Etat 89



Un course
interessant

Vous qui vous trouvez en
gages dans ulne profession
oii votre plus oi moilns gran-
de habilite a vous exprimer
correetement contrlbue A vo
tre advancement avez interet
a vous inscrire aux cours de
Diction ce Mme Robert De
nis.

Adresse : lere Impasse La
vaud No. 13 23497 Del-
mas 19 No. 12 6-1349.
Beaucoup ont experimen-
t6 ce course avec success. A-
lors pourquoi pas vous,- ,


ioooa~soooooor_~~iOiCv~~~


TAO
Centre Initlatique mystlcm
- religieux & caractlre art',
tique et soclo-Culturel don't
le slige se trouve & P6tlon-.
Vllle Rue Goulard (Place
Boyer prolonged No. 32. Vout
invite a tes sea'tces uu Df1-
man 'le martin qul ont lieu
h partir de 10 heures.
Pour tol.s renseignements
adressez-v.jus an Reverend
Pasteur Bien-Ahmt. ou Tel6
phoner. Au 7-0632 ou au n
1631.



CoMllee mixte
Jonas Augustin
39 RUE LAMARTINIERE
BOIS VERNA
Inscriptions tous les jours
ouvrables de 8h a midi pour
toutes les classes.

Les course sp6claux corn
cenront a partir d'octobro
porie les classes de 46me A
Philo.
Heures de eonctionn_-
ment lundi au vendredi 4h
P.M 8h30 P.M


CAPITOL 4o

Mercredi 15 --- Jeudi 1
Aofst 1979
PIIX UNIQUE S 1-00
11 h 45, lh '15 3 h 45
5 h 45 7 h 45, )0 h 45
LES SERIES
DE L AIGLE
X K ?

CINE LIDO

Jeudi 12 h 2 h 4 hres
Entr6e G 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 3-00
LE HEROS TArOUE

xxx

ETOILE C4.E
Jpudi 6 h 30 et 9 h 30
LA REINE DU KARATE
Entree Gdes 1-30 el 2-50
Vendredi a 6h30 et 8h30
LE CHANTEUR DE
MEXICO
Entree G 1.50 et 2.50


CAPITOL
CAPITOL 1
PRIX UNIQUE $ 1-60
12 h 2 hres, 4 heures
6 hras, 8 hres. 10 heures
LES SERIES DE L AIGLE
CAPITOL 2

PRIX UNIQUE S 1-00
12 hres 2 hres, 4 hres
6 h 8 h 10 lhres
TRAHISON A
STOCKHOLM

CAPITOL 3
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 15, 2 h 15 4 h 15
6 h 15, 8 h 15 10 h 15
LES AVENTURLERS
DE LA JUNGLE


xxx


6 REX THEATRE

Jeudi 12h 2h 4h 6h 8h 10
LA MARIEE SANGLANrT
Avant 5b G 2,00
A partir de 5h G 3;00 :0

Vendredi a 12h 2h 4h 6
8h lOh
LA MELODIE DO
BONHEUR
Avant 51h Entree G. 2.00
A partir -i 5h G. 3.00
5.00




1AGIC CIHE
Jeudi 6h et dh
L EMPIRE DU C.(EC
Entree G. 4.00 et 5,00

Vendredi a 6h et 8h
JAIME UN -HOMM E
Entree G 3.00 et 4.0c

Samedi a 6h et 8b
IPHIGENIE


CINE TRIOMPHE
SALLE 1

LE CONTINENT DES
HOMMES POISSONS
Entree : $ o.aU el 2.00
SALLE 2
LES GRANDE VACANCES
. iaree : $ 1.5U eG z.U04
SALLE III
INTERIEURS
E:ktree : $ 2.uO
SAILLEh IV
5 POUR L'ENFER
Entree : $if l


Jeudi
SERVICES SPECIAUX
Vendir-di


Entree G 3.00 et 4.110 LES CAVALIERS

Avis

LE NOUVELULSTE
NUCLEAR MEDICINE
ISO PEJ PROPRIETAIRES : PIERRE CIIAUVE1
ISOTOPE
TECHNICIAN ET MAX CHAUVET

APPLEE. CALL : DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
S 6.1817 ADMINISTRATEUR : Mma. MAX CHAUVET
2.1311


oaoco--ococosososoooao/o/aosoos=cloooos


A LOUER
Bourilon Benen mason
3 ch 2 bain gl er e Partiel
Meub'ce 550.0(;
De ma- 77 4 ich. 2 bain
beli' terrasse cliaude froide
pompe $ 350.00
Pethonville 1. Rebecca
3 ch. 2 bain, vaste cour
250.00.
a alffermer La Boule (La
Reserve belle matson s/
w.li macheve tcra prete 1
mois 2 ch 1 hinm salon bel
Ie galerie etc 125.00 net 2
ans d'avance vues monta-
gne0
La Boute Reserve) 4 Ch
2 bain. etc. 300 00
La Boule 3 cb 2 bain sa
Ion etc. 250.0',
La Boule i[;,serve) enti
rement meueiDlee 4 ch 2
bain terrasse telephone chau
de froide belle vue 450.00
Pet on-Ville be'le villa
sur 1 carreau 1/4 7 chs 5
bains enter mniublee pisci
ne filtree gale' es terrasses
vastes & beaux jardins con
vient ambissade / organ, in
terna: 1.500.00
Mont joi belle mason
sans meaube 3 ch 2 bains
2 salons vivoir jardins chau
de fro;de pompe bonne cour
500.0-i Piscine construite a-
pros Accord Ddductible -ff-
yers
Peggyville Villa grand ter
rain 4 ch 4 bains terrasses
chaude froide quelque meu
bles 700 00
Ptionville lhauteurs en -
tier meub'!,e 4 ch 3 bans
galerie tcrrasie vaste cour
reserve. 800.00 Pisc ne cons
truite apr6r accord
xxx

On cherche a louer
plusieurs masons de 200
250 $ 300 bon bons quar-
tiers
membre Organ. Internal.
cherche belie vla 4 ch 2-3
brain piscine filtr6e hauteurs
Petionville/ P-iu-P jardens
te'cplone quelques meubles
seulement 700 00 h
Deux (2) Guesthouses au
complete bien situdes une a-
vec piscine au mo'ns 20 chs
location immediate person-
nes honnutes responsables
Seomez Gustave
Valmme
Real Estate Agett
Matin
2-2326
Anrlk S li.i 1.1101


PEPSI







Grand bal d'A nni versaire



DE


BOSSA


COMBO


e dieaute CONTROLI
Si, Roe Ces Miracles, l INSECTERAT
anses mondanes: SnIsa, "Ire deis Rues Montalai Exterminer rapidement
Dsc Tanseo. moninkue etc.l.. S l(frrard; les insects et les Ioprgeurs
D seo Tango. m-eringue etc.. -cliez vous contacted cop
valer iNo. li trol Insecterat 2-4991
i( raiire elai'ique
.ippelez ilarry P IOCAIRD
L'Ailuiie Magique
125 Rime dv Centre


Avec participation de



JOHNNY VENTURA



Invites d'huonneur



SELECTION CUBAINE

&



LE ONZE NATIONAL


Soiree sensationnelle avec spectacle


Des



BALLETS BACOULOU


SAMEDI 18 AOUT 1979




Cabane Choucoune

ADMISSION : $ 8.00 PAR PEI SONNE


vr~/krr~J~s~-~/~cs/~//s~I


rI


&spa|.W mllars --|VIl


IMPERIAL

IMPERIAL 1

12 h 2 h 30 5 n I h 30
10 heures
Entree Gdes 5-00
Entr6e Gdes 8-00
CAPRICORNE ONE
IMPERIAL 2

12 h 2 h 4 ires
Entree Gdrs 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Odes 8-(00
ILS SONT FOUS
CES SORCIERS
IMVIPERiAL 3

12 h 2 h 4 hrls
Entr6e Gcles 3-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Odes 8-00
ILS SONT FOUd CES
bORCIERS

) x x % x
E CINE OLYMPIA
0
Jeudi 12 h 2 h h 6 h 30
Entree G l-c.O
h1 LA MAIN DE BRONZE
DE HONG KONG
8 lues 30
Entree Gdts 2 00
DESI3H El PEIkVERSION


Vendrecdi 8 12h 2h 4h
6n30 et 8h30
LA FIEVRE DU SAMEDI
SOIR
Entree 0 I 50

RAN x


RANCHO cNE


--------;1'






JEUDI 16 ABOUT 1979


.(La Democratie Chretienne Une Ideologie d'Extr me Droite>


.mlc de laI 3("lll pailw
II'I xll x' (dr x'xxrx" It"lx (ix 'I



[ ,11 i i I xxilx l de( Iox
1l x ]x .s l x' l lx x'xlx'r xixS
x fd 1xxix'' i' llx






I x i Ii c x }It x de












p 11 IIl q Jc an Ma
l '.x *, ,! ' 11 (' ll 1 '
i ',' C, i '* , [,t xia PxI x'





, I', .' i a lo-
M' 6c ,' ; '(' ex-
I- 1)( l it i' J x'xi xxxa

ci" l.' 1 C' "U t !,I P 'e



U'x. 'x- ''',)*, ( : P'II
%' 1',.' "" l ix xxxiSt-
,,x'ill P,, 1 1. Ic toll


pet d'ccrirt en picin XXe
s'cele, co qul su L de .ia fa-
im'Ne do'l11111in' personnalils-
t, di Einnianuel Mounler :

L.La vision per. onnaisxxe d
mionlde sc' duilllllI par opposi
tioni t clle qie t'e lld it noxus
e 11dOlin 'r 1la science ctuel
It-. til'ax' 188,' Cotc gquipe
d'ldoloxtigues nu dlenourd done
)l);ts d'xavec ls soubasse-
inniIuts 'rrationnels die la
p( niisce IasisL(' ou fascisan
lt'. Tal'Oxl, e't Bergson qLul
. xillS ( 'is.1e les p'leds avec i E
'aill Vital, tanlot c 'st Ga-
l'i MarltrI qu: exaltLe un"
Trxin'xlxei dance ~i qui l''ni
pout ia re dxue n'importe
quol. Aini.l. rcx liant Gabriel
Marcel ;t 'it '.a ir,;nii.'ore d'. Pa
reto 'e gaussalnt de passa-
g's flixnieux dc 1'oeuvre de
Hegil. .j ile d imande si ce
n'est pas imyslifier leos pau-
\'(s utlsaxixe's rs la langue
franca se qO.e d'ecrire a 1'en
ti indement d'adeptes de la
doctrine de 'a D.C. en ges-
tation e, Le subjectif,dans sa
s! iuctureI ppropr est deja
Iuncicereiient intersubjec-
tif.. 1 Le mys';re de 1'etre.-
Page 198 .


-rrs-ccr^o z..ozrS o cscrszoooorCzocCo v

Flash Super Flash

-l1 ( 1;.D) IDl."I)'TTI'; IDE SANTO DOMINGO
HI().NNY VIINETR. i EST EN ILITI T
IJOHINNY \ NT1' iIA I'T SON ORCHESTRA SERONT :


SLE V ,?."-'I 17 AOUT
A LA11OTLL .LL 1ILLAGE A P'ETION-VILLE



I H' II.. ( h)UO('OlUNI .AVIt" BOSSA COMBO.
AI LU ilI NIGIT' CLUB LI, D)I.ANC('II 19 ABOUT
SALC (COlPE. 'LOlUILE UIN SOIREE MERVEIL-
IAL SE .A1dm. ,S 5.00.

gy;,7.ggnrworr///:C'.7/ J Q


Toils les grands philosopha'-
dont se sont reciames cans
grande chaleur et convic-
lion d'alleurs lees Democra-
toe chret ens du XXe sio-
c:e, de Jean Hyppolitce AI
Jean Lacroix, elln passant
par Maurice BJundel cL le cc
lobre Teilhard de Chardlinc
si justemLneit apple avec hu
mnour ,le phnosophe i .eee-
gant, poete et oleurnichardl
par le professeur Edriss Sx-
Amant, tons. ent cocuf e l'e
collnonie. 'Tanl et si bien
qu'aux honnme.'" du siecle.
ils n ont apporte que leos bo
bards qui n'empechent pas
a 'a civilisatl on capi'aliste.
d'accumuler rilcesses et pro
fits tout en b-"'nant les peu
pies cliretiens attendant la
mane du ClxI ou le Messle
de I an 2.00u..

De philosop e, on pout'
discuter tout un AMPH1 d'nixiversite ou
dans les jouraux. Autre
chose est de se penchcr sur
la reality concrete d'une De
mocratie Chrel-enne qui en-
grange dans les banques e-
trangeres, coneolide la posi
tion des latifundistes en
Amerique Latine, conspire
avec les fachos du conti-
nent. monte I-, garde nutie
l'imper alisrie.

Doctor lie d'F:.'-remne drol-
te. la ,)emo(cratie Chretic
lie est la viIe la plus su
re de ecli'oh pour los pays
sous deveiopp'.; -
QUE i AIKF ?
La loglque polit que la
plus viab. vo' qu'un regi
me d'essenice populist, a-
yant conquis e .s droits d'ai
ne.sse. postule .xn espr t de-
mocratique p picece t'ec'o
SeSO de V no.v'uis i L'Oies x i,
'icn do i xa conimu!i'iiLe A-
pres tant de peripeties his-
toniquement vceces par lax
Nation, il est 1'g time que
les elites poliliques revendix


quent la Souvcrainete de la
parole.
Le Jean Claudisme qui
West pas uine 's on fixiste
de la reality a entame ce
proccssus de tongue lxaleine
Cl'lest la Liberte, l'appren-
tissage de la Dcmocratie en
une socicte fexlale et ano-
umique. II ne s'agit pas d'al-
Iler plus vile que la vie. il
n'cst pas quc.-:Lion de com-
promeltre les acquis par des
recettes palitiq'ues qui ne
benefic ent qu h la Reaction
traditionnelle. II y a des
conquetes aL consprver, con-
solider. amni.lorer avec tool.
ce que require la discipline
o.e ciasse dans un payso su
la conscience polilique me-
ciocre, la formation iddeoo-
gique parceClaire sinon ine-
xistante, rendent les indivi
dus permeables a des idees
a 1'emporte piece, bancales.
Ce que Marx appo'le "la d:a
lectique tete-en-bas.>.
Ce qu'il faut. clans un d.a
logue avec la -ase a p,:'.r
du sommet, c est canal.ser
les besoins col'ectils, pro-
mouvoir la Cu'ture, balayei
adroitement l]s forces tel
blockage qu'incarnent les
hommes que 1'egoisme a ren
du impermeable a. la haute
vision d Chef a Vie de la
Nation.
Pout ie Renouveau, dans
le cadre du Jean Claudis-
me Civili.'ateur. il imported
que les eiotse cnscientes et
non aveugle liar l's appe-
tits de que'que clan, unis-
sent leurs efforts on vue d u
lie modernisa .on dies struc-
tures. Tant pli, pour les at-x
tardes oux le ,inconscients'
du dedans ,t cu delors !
La libl'rxalisali"'1 Jean C'.axu-
dlcstr CUllt-Ult n saii6 clX,
i'oexlxi ie cnluir',.' d''' xxoxr:'xi
re le pxiys vers la terry pro
mise de lea Li(erte ct de la
dilgnite nltto .
La Jxui x un,'i' l
qui, pou' la pr 'lmit( re l


depuis lIndeupendance a la
direction morale du pays,
no sifflera pas avec les sire
nes de l'intriguc et des polio
ticards.
Grandic dans le feu des
batailles d hiie, murie pac
experience polutique, ayant
juge pas mal de certain ax
nes qni, auiourd'hui, croient
pouvoir jouer les MODELES
apres avoir et" ses violcurs,
elle revendique son entire
autonomie de CONSCIENCE
et de JUGFMFP'T.

La Jeunesse ,aitienne n'a
de legon a apprendre d'au-
cun de ceux qv: dtcouvrent
subitement la \ oie du Salux
Hailien apres ,avoir etc des
Inmmoraux; Messieurs, 22
ans dxejd. II est trop tard 1
Le Jean Cl-iuisme gagne
ra la batail'e de la Democra
tie parce qugo e benefcip
de la lucidity des 57 pour
cent des jeunxs de ce pays
qui ont leurs idees deja fai
tes des politic.;ns tradition
nels de c. pays.
Messieurs, vous eLes apl
pe.es du 'ait de la dialecti-
que de 'Histoire a. etre ju-
ges par vos pi'.pres entants
Democratic Clhltienne ou
non, la fumis,'eric ne dupe
personnel. quand vous avez
mis les valeurs en diaspo-
ra pour vulgar' er haut et
fort le mensonge et la de-
magie.
Democratie clhirdtienne ou
non, vous p uvez e 1fface
le passe qui vvous recouvre.-
Ceux pour qu' done 197'
a symbolise une promesse
rte'le, ont idlfinitivemen
tourno dos au passe. Ils on
une ailt're vi.,,onl de la vi
x nationa'e et de x'AVENIR.
Le Comxb: a chixnge d'a
i me La parole i -l aune a
tre genOration Heraclit
. avait raison quoi disait : -0
ne so baigne 3timais deu
e 1'is dan.t. m m,'ie feuve),
S Hiinri Robert STERLIN


- s--- ~ I-
8 rr. ,


ECR AN

VT,


VHF


COMMENT CAPRTJER RA .;ill
S 4- o -.PORT Au P cIkC

-**-


BouTWt 1.Placez le bouton selecteur VHF '
SELCTEU \ j de votre televiseur sur le
CANAux CANAL 8 dans la region de
Port-au-Prince et de ses envi-
rons immediats ou sur le ANTET
CANAL 10 en dehors de Port- ExTE
au-Prince (schema 1) # ."..-'







A \









2. Seule I'antennr interieure (A) SCHEMA 4
"' ou exterieure (B) de votre tele-

A -TLNE NL viseur doit etre branches aux [I TEL cICTv- (swITCH r
NT RE EuEN V deux points de connections ou *TATO j )COAX7


SCHEMAI


SCHEMA 2


ANTLNNE -
INTELPIIJLE EOV


VHF prevus a I'arnere de votre
appareil pour eviter toutes in-
terferences (schema 2)























"3 Dans la region de Port-au-
Prince et de ses environs im-
mediats une antenne inte-
rieure ou celle incorporee
dans votre televiseur peut etre
utilisee efficacement, vous
aurez alors soin de I'orenter
au point de meilleure recep-
tion (schema 3) --


I.


La demission d'Andrew Young vue d'Israel


Par Erol GUINERY
JERUSALEM. (AFP)
Aucune satisfaction n est
manifested a Jdrusalem ae
pros 1 announce de la dcmis-
sion de 1 Ambassadeur An-
drew Young qui n a jamais
ete consider come etant
hostile a 1 tat H6breu

On y volt cependant une
justification de la llgne du
re aeioptde par Israel face
a des tendances qui se font
jour dans 1 Administration
americaine, en faveur d u
ne participation de 1 OLP
aux negotiations sur 1 auto
nomie en Cisjordanie et a
Gaza

Dans les milieux politi-
ques de J6rusalem, on de-
clarait Jeudi martin quIs-
rae,1l est determine ,1 pour
suivre la lutte centre cette
tendance, qui n a certain
mnt pas disparu avec le
depart de Monxieur Younoi
C est, estiment les obser
vateurs. ce que le Iremier
Ministre Menahem Begin
fie manquera pas de dire ha
l envoy special du Presi-
dent Carte- 1 Ambassadeur
Robert Strauss, au course de
leurs entretiens qui corn -
menceront Vendredi martin
a Jerusalem


Neanmoins, xes comment
teurs israeliens sarretent
Jeudi sur les consequences
negatives que lj emission
forcee de Monsieur Young
pourrait avoir pour Israel.,
r -es deux jounIaux du soir
titrent sur 1 inquietude que
1 ce developpement dramatic
que suscite quaint 1 ave-
t nir des relations entire le
GouveTnement Israelien et
1 administration Carter, et
e les relations des commu-
nautes juive et noire aux
Etats-Unis

e Les commentateurs no -
n tent quatin de contreba -
x lancer les fAfets negatifs
q Que cette demissicn aurs
sur les etats Arabes et le


pays du Tiers Monde, 1 ad-
ministration amdricaine
pourralt ne pas opposer son
veto a une resolution du
conseil de security prdconi
sant 1 autodecermination
pour les pal3stiniens. lors
du debate qui doit s ouvrir
les 23 Aofit a New York
Dans les mil'ux politi-
ques israedliens, on craint e
galement les repercussions
negatives que la ddmission
de Monsieur 'ounig pour-
rait avoir en ce aui concern
ne 1 amelioration qu Israel
esp6rait voir dans ses rela
tions avec les peys dAfri-
que Noire et, d une faqon
g6nerale, les pays du Tiere
Monde

Les commenLateurs n ex-
cluent pas non plus 1 even
tualite d une champagne
personnelle rte Monsieur
Young en faveur de con-
tacts entire les Etats-Unis
e't 1 OLP qu i, e',time ne-
cessaires, dtans 1 interest
tant des Etats-Jnis et de
la Paix au Proche-Orient,
champagne qui influencerait
saas doute forttment 1 opi
union publique americaine


Dans cette rersepitive.
les deux D6putes du part
Shelli (Gauchie Sioni.!te),
MM Ouri Avniri et Meir
Payil, ont adress6 une let
tre au Ministre des Affaires"
Etrangtres Moshe Dayan,
lui demandant la ddmis -
sion de 1Ambassa.deur a
1 ONU, le Pr Yehouda
Blum, qui. selon eux, se -
rait h la source des deve-
lopptments jui ont amend
Monsieur Youngb a ddmis -
sionner, rait avoir pour Israel un
effet nefaste>, ecrivent-ils
Sans aller atu.si loin, les
editorialistes de la press
du soir demaxidcnt au gou
vernement d organiser im-
mediatement line vaste cam
pagne d information aux
Etats-Unis pou" contrecar-
rar ls effects negatifs even
tuels de la dmni.ssion de
Monsieur Young, et bien fai
re comprendre pourquoi Is-
rael x oppose a 1 untrde
danis ]i negoru.ion dune
i-_ 1 .. o qui na pas re
cinnu la rcsoi ition 242., et
dent la Char.i'e demanded
to u. s la ticq,'dation d Is
ra 1 en t.'iiL rl etat Juif
x < x


Demission Young

Le representant israAifn <,att'istC.


NATIONS UNIES, 'AFP)
i.e representa.it perma
nent d Israel aux Nations
Uxaies, Monsieur Y2hudah
Blum, a ddclaet, Mercredi
soir. dans un eixretien avec
la piesse, qule :a den'issiono
dxe son colligec americain,
Monsieur Anxrx--w Young,
1 availt attrist".,

J al hauti-emint axpprhitie
le courage 't la franchise
d Adlew Youig lorsqu il
est venu me voir L.'indi der
nix'r pour m x .\,)iliuier la
naxixuc de sa r 'nonlllre. lre
mois dernx'r., ;vce l obser-
vateur a 1 ONU de 1 OLP
Terrorist a dit Monsieuir


* .. S "


4. En dehor
est recon
antenne (
consulted
,ma 4)



Ac'






?*


aSORTIC
T- LL .r tscuR


SCHEMA 5


/


s de Port-au-Prince, il
nmande d'utiliser une
exterieure. Au besoin
r un technician. (sche-
































.





5 Au CdS ou vous x)ou
lez utilise( simukild
nement d aui e '
sources de recep
tion que celie pat
ondes HERFZIEN
NES, un commute d
teur (SWITCH
COAX) peut etre
utilise. Au besoin


consulter un tech
,nicien (schema 5)


6. Port-au-Prince et ses environs
. sont desservis par I'emetteur
de Boutilliers, tandis que les
autres localities le sont par
I'emetteur situe a I'lle de la Go-
nave (schy.mna 6)


SCHEMA6
. '


Blum Cepenan:r1t, a-t-il
poursulvi, Cet i ine dinneii
?n rJin la x'ravit' die sx
aces rqui ,soix (e'n contra
v ix ioni des xo.i:'x:' (, s -
lex n''x i .s1 dx If ':c-, a Israel
qdx' 1' g1OLVei'lrnic nient des
Etats-Unis nie raitcrail en
aUicun i [faon -" ec 1OLP,
I1 I s aulI. au"Ixx .. xa a LIute'
Mollosi lur Bl1I.ii, d( 1 lnidice
d 111 .s2rxiteiix c(iangem. ut
dC'ns hla 1) ii'x!' c'des Leut
d.t is la |),l .- i, (.1ie El' ts
SlliS S /a :i,ti. ,' hl llr x -
In il l s i xlbl' du pI'rC'sUSii
di isxx ixx Cixix i'x6-Hx lI',; xCoii-
clu iinii. Monll ru'r 1 x1x. ' a
i S;Linme sun ai lic ( rvers
M'ins'elxr 'Yox' x t C e.pre
Cluex ('t lx t Li-hLx' 1 luxl a

I)al:s '1 r ,lii ux l 'de 1 0
NU x'ixvorable's :! lha (x'i.(' pai
d, Mi' monS'/"sir .ht1 ('iS eV1
d IM1 )I l.lil Il lill1".' ,2 nt2'
1l xi xx'xxn, l J xxxrit ( et 1 x 1ix
il IurnICe' t'' e orbi i i lx
ciue la Diplomxn'lit du 'tl,,-
vcirnemn .- B ,x!i axx i,: d
sir I la ci lxxx ,- 'i .i.]i ixx
dei s E-itat', n s


A 1' :. .' ,'1:t.1 ):p )



V li x l '' .- ,a

1 lci" :(", 11 1" aO ,lt i_ '( :




l I :l | ) l (| : I I I; 1 ,
dx x I i,' x. l 'C xi'"














I 1 Cic i
cen 11 'l i,i .1tlt ' (t ix's I






V;' rs I AlricI)I. cav' iraxo
' iip t" . ,x t -







dc, i ('x 'l'ind ' i ali -ra-










Ie: ei tux .x U is x
,io l)/{* ,, ,'i] ,






!,nn tip s.i ?***l. d Ain-
I 10 'U ,prn s i,' xi' ous lix''











I:rafl II ar n entrrli- n de
Monsieur Yo'lun avOc un re
Spree 1 ntant d' 1 ILP i New
Y )I' I)xxiiik,/i 'l'xxi 'ii























iDans iun edii, i'. I N 'w
York Timrs h id nmmai-
Sl,- 1i ; t ,li' x la dti' de M.iiI s our Y x i-n
x(Icc I i. i q x I a. y comn-
i' is- ( bix x, r I,Pre S dentx '

rbs ds E.:"als U Uns. C'pen
dant Il Journal riindam ic'
l1 d r iii 'r i ativ ii n
'iuix "U 'il'nloai
ialads ile' i 'ts Uqxe is
, I I-oiiduT l It ntle
a u1111 inl soi-ff- tiansgh,,s-
sant sa e m t ses pro

1L-, dT de im .S o p e quco
ijnx xsieur Yo'ixxi,' fxdc aem t
pres Iablrt. e de s i pre cd co-
laircs et sa-xx idx it qxlxe sN
gouv,-t" mi ,' + le avai l &{s
contacts 1Et 'rc I OL'. a dxcixd de rencon

sentant de cette orcanisa-
tion a New 'ork C'pen -
dant, le Journal ..ui lii.
tant lEs 2nga-,-ments ame
ricains vis A v's d Israel
que1 ? caractere delicate des
negocLations en course au
Proche Orient sur 1 autono
mie paldstinienne, et esti-
nme que ce n est pas es pro
tos le mais la politiquevi
tale (de Etati rUnis) que
Monsieur Youn cg a trahl a


SCHEJ M
SCHEMA 3


* . .


'UNE PRODUCTION DE LA NH


1


PAGE 6 '


plLa~i~


--"





PAGE I


JETUI 1(i ABOUT 19it


Vainqueur de


la douleur ne detruit pas vos globules


EXPOSE DES MOTIFS DE LA LOI PLAN DE LA NATION


AVIS IMPORTANT

: est port 'l, la connas
s i i' de s l n o ' s et ar pe n
t ii ;' l. i r f i'i e r i 'i 11
'Ut u I' I (,r iC 1'
Ip il:[ is dej) ncld.nt de
1 IInb!t ition B ri ';ttil, sis a
l 'i .''ctliollo rul' le ti'e M ailis
stit Ciommunlle de I'orll -'it
PincIe d une contelinanc
it& 5 helctrrii :ippartien -
iIll excl siv' i lent it M .
CoilsoIn D Jtnlvier. le soususi
gi'c du chef de la siuces-
liil de son p ,'r'. D ')sravi-
lni s J t nvie'r ,'iii en elait pro
prietaire. ,l)i.,,rt tit res.
plans et pr ),is-verbaux
d a. IIellta"' Tej1no tntIlltl a


plos de troen' ans qll ein
(opstiqin'e's toult aoe d a
ltitnationi, d arp-itatg tuI
ii l' ni r i'I 's Ipl 'lr 1, ;
lt '.s -tln'iii t crs dernier ,
inet; e f-an;o(e c:cs drills
rilli ,s I' l]{"e ,!)]lli t t d mn '1
r'ill 1lllt s dr ilt'iin dltriIl .
lI' plus, 1 int .'r'ess de.ta
Iuini d un1 uLa'ris,,ion lde
jllst0ci va entlrpreiindre
dtl.i les proc lil]' ns .ji'lrs
unt ioporaitton d arpentiage
en ralfrattlhiss inn 'nit if 11-
stier de 1Li propriete sus-di
(it'e. L, prese' i st iipubli
a ..'tites f 'ins u miles

Col-)n D JA'TJER
plr )pri tire 11 3


Project di~ducalio." No 2 --

*117 ll~C'tHaitien -- Groupe




AVIS


Vans le cadre de lat reor,
ganisation des 6c',les de for
riitiin lprofesionnelle (Pro
jet dt'Education No. 2 Guu
vernement l Haitien Grou-
pe de la Banque 5Mind"alc)
1'Institut National de for-
iam' on Professioninlle "o t
charcu des diveis recritle
ments et formations du per
sonnet de ces ecoles.

L.e' cand:dals ndmis a-
pris selection seront bour-
siers. A l'issue de leUr i ir
nation et apres evaluation,
les bours ers seron' i nOImrnI',
professe'urs dans les dp,':
(?) ecoles reorganisbes. L'ui
In1 de( ces (coles s'"-a stlr'
it Port-oa-Prince 1l'autre au
Cap-Haitien.
Ia premirre fo"'uiat'on
concernera les proef'tseurs
de dessin et ls chefs de
travaux. Elle s'ktalira sur
deux (2) annoy environ.
Conditions J'inscriptions
pour ce'te premiere forma-
tion :
ktre piofessror en exer
rice dnans une cole prof('
sionnelle aetielle dans le'
spr1c'alitecs telles qrue
m6ranique alusta,'e
micuniioe aunitmoh'e
menuiser'e 6u0l.iterie
dessin technique
pelrici'i.


etc...
ou, ere ancient ilves
d oine ecc-le profesd onnelle
ou technique el avolr cUle-
nu le cortil'cat ou dipi6me
de fin d'c des cdans les me
r"-s spec alFtes Ciue "i-dcs-
'us;
nivean seli1" m'n'm:li
exig'g : dndmiss:on en 2mrne;
e re de nation:ilite hai
tienne.
D'auires flomatutns sent
prevues ulI6rieurenment.
les personnel intrres-
so"'S a ce prein er recitle-
ment smult inv ees a s'ims-
c r.r a pa.t'r de Lund: 16
,;u 1!et jiu':u'au Lundi 15 Oc
tol- e 1979it a 1 Institut ia
t oral ae F'umafion P,' fus
s ornelle INFP). Clirece-
relles i .rau.x, rou'e du
Nord, Tel. : 2-5511.
Les caol daFs se prosen
teront a l'inscription munis
de leur nace de naissunce et
de teutes les references
don't ils dieposent : a'testa-
ti.ns onu iplomes certifi-
cats de travail etc. .

l,a D'rreton de 1f'INFP
Mmee SimHone n ONTAS, Di
rectenr a i. di1'TNFNP
La Direction ldu Proje' d'E
dueiiaton .
RE:NT, Directeur.

Ins. N'colais S IINT' II


et dc G-e6-aticme
S assar&s par d,:s 1-roicFE-2 0
Iranqers



l Hubert Hobby fllvise


1lOC IF" N1,1' Nou. I '1" hOiVE DE 'l,*ERl ,(q

LAUREMTk G. KLAY

S Phones :2-39?21 -- 2-4750 2-5686


(Suite de la lore page)

clies et a rtaliser 1 int6-
grail.on physique dts rci-
gios d,,ravoris;es de l ar-
r ire-iipays dans 1 dconomie
!lat,UonO:tle L ,a centl sA'rl
done mis sur le program-
nii roullier tqi aosorbvra eni
vr.inl 1i1 millions de gour
des, n'it 85 7 plour cent des
pievis ons di nlpenses dtu
soe'elir polir I xr eico.
vi'ron 101 m'11ions de gour
Deux activates mmeritent
c 6tre soutlirgnis 1 entr1
tien et la coIs.truction dos
rouieos pour iun montant de
57,.i millions d" gourdes et


1 MARS AU 1.9 VRIL
(BELIR )
Pus vde negligence dans
'ie ri'e ption a la rnmaison
P i'iiins'; inattendues pos
Files pour des reparations
a \sitre loiyer Uns membr-
d l faimn11.0 s61loigne

20 AVT1IL r' %o MAT
(TAURE3 U)

'Jn p"cl'hei" t t'ssez on--
IhOwlts'it le t 1' :-ii 1 11 d un l
proche alll tn '' iilts d I

nii 1r cautsan'te

21 iMAI Al' ', Ji.1N
(C-E iEAU..,

Evitez la ,noindri extra-
vga1n i en vo t a ia c nt Une
tll,',({c'e p~r(te~ tle [se 11 aide
rLa is votre cause

21 JUIN AU 22 JUILLET
( CANtt'E )

RHtez calm si uiln pro-
cl! ,'- A e (! 'e xli'd ai t till ren
dez-vous Resist.z ia 1 im -
pulsion cl achle 'r Voui; re-
I1'rer dans \ itro oquille
risque de bl1'ss,.r queltu un

23 JUILLET I 22 AOUT
( LION -

Eviltez de pr Odlre des ris
('e1"s Vousis t)tou1vz iCl're imn
I!' 'l ii .tLr loe plan de vo
ire form-' phi., ,qicn II sera
5d lf c l' 1 de tv.:,l'V)r Ce qui
V,,l (11 tnun I cl h z aut rui

?3 AOU' \ W 2 SEPT
( Vl (l: l, )

I'. t.' l:s z |Ii's les COnl
1illic ,;' L ei;,!i)lusiasme ris
( irk. cit you. )-i,1tr tree
vii I Uii ;nit ',, i tl3 ncite ltl


23 SEPT''EMBRE AU 22 OCT
( BALANCES )

Reserve necs'ssale danss
1 's quetionlls de carribre
S'vo/ irlidloentl eti nIe pre-
nez pas de risques inuti-
lt's n1 quieSiton ftinancliere
%' i,ss apporte 'ill SOutl i.

23 OCTOBRE AU 21 NOV
( SCORPION )

nll'z pas de risqc;es inuit-
Ayey itine ,;, ', 'inde opi -
1i i)t ;i stl t d c1tune propo
t, it: 1i dv af' inr s Evitez uni


1- drmarrage des travaux
de drainage des eaux plu
vlales de Port-au-Prince,
gratce h une plremiere tran
che d Investissement de
46.5 millions de gourdes
prevue pour 1979-1980
LL, Secteur Energie con-
eentrera ses eliforts, au11
course d- 1 exercise sur la
ndl oration de la fournitu
re d electrictie a Port-au-
Prinet et au Cap-Haitien,
en investissEnt environ 46
millions de Vniourdes soit
61,1 pour c:nt du total de
ses prtvis-ons L olectrifica-
tim de certain s localities
du pays ne sera pas pour


comportment et une vo-
lent," insItabls dans vos
contacts avo' autiuii, sur -
to'it poor 1 -ir nt'I

22 NOV Arv 21 DEC
( SAGI.'tRE )

Pas de noligtlnce dans
l'i g etion i ds fonds d au
trili Ce n est pc's le mo -
ment d inn.)vitions fantai
sst 'S dans in projet final
chir Soyez unI pI)( plus coni
setivtteur

?.2 DEC AIT 1D ANVIERE
( CAPRICORNE )

Ijl go;este ext avagnnt em
b!'nssera plll,)t qiI il ni im
pli t estnlts ira ii:trrio Dans
la compagni L ues arll i'es,
S111proche se tTouve mnal 3
1 aiso

20 JANVIET 1V U- FEVRIER
( VERSEAU )

I1 sera dif'icile de t',nir
sa piomi0'seO vi uls lI's die -
l:us t.r :c rits :nlai,,s enO fai
Les pis lne maliadie La ner
vostl.e ne lc rit cnm' com-
pliquer plus tard la situa
tion

19 FEV AU 20 MARS
POISSuiNS)

Un' idoe cr:'alrice noces
site ini s altu nt'on supple-
inentaire Atteuldez vous it
fire sutrpr:s -latns une ru- i
nMIn mondaino eloi.gnoe
oil chlins unll d(1')lacenint

Sl V1011S 1.TEFi -Ep
AUIOLUi IIHUI

Volls lt" s iun hon organ i-
s al e or e t q u a lf 'i ,' !o u r !re'
ai la ite de v:s piopre' aft
fires on -,ta; ur d ar -
il it, vou5s ri,:- :inr( z 1 la
b lrlse. dians la banlqu',
I' 'Iin e' con'-toiller finan -
cir el diring'at de socie-
I'. Almant ie 0 tO m lsation -
net, vous *s 6palement
hIz vous tans le tmonde
doi h11 it re Vousti vovez
grni. attend z er-,1 ( le suLC-
u e t lii! Z h > \,asles, el1
ir! s.''s Vo is poilvez nllus
s' ( ire et erill, e0 dans.;
1 *'j't:on Votre plulls grand
succt''. v:endra de votr' part
i'aie connalss inee du see-
telr choisi Sp','i>alisez-vous
0f virus alteind:ez les somn
m *ts


ai'nant nlglig6e Lc plan
privoit 1 approvisionne -
ment ?n electricity des lo
calites del Grande Rivihte
du Nord, Grande Dedune,
Hinche, Papitille, Bainet,
Disslines. Aquln, Gan -
ih-,'r et Marigot dans le
but do promouvoir le' rele-
vement economique de ces
zones.
En matitre d Education,
les tiavaux de construction
et d equipment de locaux
scola;res spront poursuivis
au cours de lexercice-, pour
augmenter le taun del sco
larlsation et amdliorer le
rapport l1eve/maitr" Aussi,
trols projects, absorbant un
1nlontiant di investissemeint
clde 49.6 millions dc gour -
des. rcitienni"t particulit-
r ment 1 attention II s agit
dc s projects I educationi 1
et 2 Goiiver.i"ioent Hai-
tien/Banque ItMondia le et
des C'ntres d ,.ducalion In
legrei, potr le Dcvelopue
ment Rural (CEIDER) Aut
nl'veau de 1 'nlseignemlint
technique, line valeiir de
4.8 millions de gurdt's est
accorec ae i in-,titut Natio-
nal de Formation Profes -
sci'.nnell-l (INF)., au Cen-
tre Pilote I e Formation
Professionnille ICP'-'P ei
all Centre .de Formation
Profitsionnelle (t Haiti ICF
't-I, en vile doe Ireparer d's
rOessotr(cs i iUMailles qluali
f;oes. De plus, il sera (n-
t 'f'i)i ls la 1 )rimation de
terhn CiesnIs I'll ellie ruIral
P.g'rite a line ill.ent on d(,'
5.4 millions de gourds;
poir 1 exert''ii
L e lsei -lmentil iiVt -
sitaire de sou it"otc r'eevr:i
11 '] millions d iottirdets
po:r amnelio.''r 'les c )ndi-
tions de travail dans les
pI.ncipale.; iac.ill6s et eco
les superieur-'s du pays

En ci nui ta irait allu se
ti,1)r saite, I t xitellisoli gra-
dii lle d's soins do base a
1 enisemnble de la popular -
tiot selon uni pprochl? de
r, -, i i .,. des servi-
ce. demoeure lbject'f es-
entii '1 a at'Acindre au
c(ours de 1 exercise 1979/
1930 A cet ,'g ird. deux pro
gr ;inmes, co'l'lii de la Re-
i ,. I 1 .I tt s S rvices
dle Sante et 'e Prngramme
de Rentoreceintl des Servi
c '. d(i Sniint I'e nil 1 obile
d une attend ioil piarirculie-
re el' iieceva i 51,.' mil -
l.u1ns ,de g )tll'l'", s,)il 61 ,,1
p, irr c-ent du total des p1re
\ s'tons di s; c. ti" Ce', proC
eramm(s v.seiln, d line part
a (otistlri're ct elllpelr de'
hopilatlux de ci'dsric' t do's
Ceitllr s d Saiii ,'t des d!'
pellshires da:1,,( les regions
'lord el du Slid IA daultr partly
ai mi tlr eii ')lre n l il sVSi
mn adm:nis's ''titf efficientl
pour assiurI'r I exensioll
(is' soins de P2opn prima:
nr aux Communautles rur
les
Pat ailloiirs. 11 convielnt
doi sitnualer qi die i1tivel-
l"s sl iii'l lures seio im -
Sl:tn es eln v'l, d orienteI
t c il d stil iltorr de f:' ,un (i
1 eti' le dcivelpii'emintl
du..riel du ii s Ainci, 1 0
Ie N i.v,)nal d,' Froinmotior
dcls Investiss mrenis 'ONA
I'Il plvci e .; tI. s l I ltutelle
(it D 'parlteint., cdil Corn -


merce et del 1 industrie, "n
trera en fonetionnempnt
dis octobre 19790 t un? So
citte Financei',' de Dd-
veloppement iSFD), dispen
satrice de -rddit a long
term?, deviendra operation
nii lle grctee ia un apport ex
terne de 1 ordre de 30 mil
lions de gourd-'s
En outre, cirtatines acti-
vites seront leployetis par
divers departments minis-
tericls et organismes auto-
nomes dans des domaines
autres que cenx deja cou-
verts par les plans des see
teurs dits econ imiques et
sic.aux Parmi Its plus im
portanls, citons .

1. line de credit de 1 A
pfce Citanduliie 'our 1 i'
Dveloppement Ilntlrna -
tional (ACDI) Lil n mon -
i it de li ordre de 9 mil-
Iolils i' go;isdes pour 1 ac-
qusition d l quipements, de
mac]lin'.S el die pieces de re
chanmo au pro lit do divers
dparltements Iltilistor'.eIls
Sl aport de 5 millions
de "ourdes la Secretaire
rit. d Et,at a la J.'tunesse et
aux Sports pour la cons-
trul ion de ',enlres sportils
l- I pr,,riamine de renlor


cement du ,sys,tme nation -
nal ds statistiques pour un
montant de 3,1 millions de
gourdes
-1 implantation dun sys
tome Cntlial i informIat.-
que pour un montant dp 1,3
million di totuu. ,;.

1I faut 6a ;.erma(nt r2te-
nir Ie proict dc Technolo
gies Approprn 's qui absor
btra 3,4 millions dp gour -
des et le proji't d appui is
la Commission Administra
tive auquel un montant de
1.5 million de pi'rdsi a
dt, allou6 or''.' 1 xercice
1979-1980

Oe plut . v 1.".r ;os t1ludes
sor'int mcni ',; 1,.tr la S -
crttairori t dl Eti'i t Plan
on vue d iliV'iil i)r r les pi)
tetl ,lt lit,'s o se:o-economitni
qu's dn c p.y- it,' r w nie'l
let'ur plan'ficiAllion du de-
v 1, Ipnti u nt na t1nal.
Monsutir le P'rsident de
la Chambre 16:islative,
Ilonorabl :a D"')iltes,

Vous voila pit nement
'difids siur les e.raicteristii
ques du Plan A'inuel 1,i 9-
1980. don't 1 execution reela
mera le concourse actit do
toutes l?s couclies de la po


pulation, ,'ncadr6es par les
departempnts nilnisterlals
eL les AuLorities constitutes
Li svrces des programmes
et projects, dont nous ve -
nlns d' tracer les grandes
lines. constttriera une 'con
tribution majeure ah la cons
auction de ia Nouvelle
H tti, qui se poursult sous
1 6lg'de du Jea--Claudis -
m', danis le ticspect dfs 11
berths fondantentales et
des valeurs nationals Je
comnlite done sur vote d6-
vouem-nt habituel et vo -
tre patriotlsme eclaire pour
assureir une large diffusion
au contenu de ce Plan et
ia puyer 'fficacement les
tr'*.nies du G'juvernement
(l a 'it-s de ,sa mise en oeu
v.e

Dans cett? perspective,
to it en vous presentant
n's remercieme'its r-'enou-
Vi-t's pour 1 attention que
vuts m avez accordee. j ai
1<,' r;'iv:lig., de ::olliciter de
voirs hat!,e ai.; 'nmblee le
L n"'!ee de I1 turwene en fa
vw',ur du Projet de Loi-Plan
de la Nationt

Raoul BERET
S:-cretairo d Etat


de


L.-.y ~

"~.:


I


Iv" -


AVIS DIVERS


VOTRE HOROSCOPE
VENDREDI 17 ABOUT 1979


~f~~c~lL/\S


44 11


I 4l-


Fr a ch8urC


r^


ro 1

ANMIVOL


LJ Vag
e n.,..


TEEM09)






JEUDI 16 ABOUT 1979


PAGE 8 DO=


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures ten permanence) 6 heures 30 et S heures 30


CE SOIR


SALLE I


$ 1.50 et 2.00


LE CONTINENT DES HOMES POISONS

x~oooc'<~-jooooogocccogg~ooa~


SALLE II $ 1.50 et 2.00

LES GRANDES VACANCES


SALLE III $ 2.00

INTERIEURS


SALE IV $ 1.50

5 POUR L'ENFER


~ c~ ra u~- -~ rBC -'-"2/P I~2/.-~ c -~~C~S- T~e-~-OIOPLOSC# Cc~~vv'aA'rzr~u"rr ~V~I~L6~Vi~~ i


"L'INCIDENT" QUI AMENA LA DEMISSION DE YOUNG


L'articanat a Petit- Goave un nouveau
point attraction pour le Tourisme


ANDREIW YOUNG
DEVRAIT ENCORE ETRE A
S`ON POSTE LORS DU
DEBATE SUR LES
PALESTINIENS

Washington (AFP) L'Am-
bassadeur dcmissionnaire
des Etats Unis aux Nations
Inieg; M. Andrew Yourc:
scra sans doute encore I
son poste lorsque le Coi
seil de Securite de I'(ON.U
examiner le 23 about pro-
chain le sujet explosif des
droits inalienables des ip-
lestiniens.
C'est precisemenit en s'el-
for'ant d'ajourner ce d'-
bat le mois dernier qu'An-
drew Young avait accepted
de rencontrer tv1i le Chef de la mis., ',,
de 1'OLP a l'ONU; M. Zih-
di Labid Terzi. Lorsque cet-
tC rencontre a ete connuie;
!'enfant terrible de la di-
plomiatie ameriaine a etc
corm raint a demissionner.
En acc pt-'ant nit r redi
soir cette admission, le i)re
sident Carter a in(liqud
qu'lI prendrait son tempsn
avant de nominmer un suc-
cesseur a Andre, Ysosung.
Ce dernier a d'ailleurs re-
gagne on pos'le Newx
York immediatemeni aprs"
avoir annon(ce son depart
de l'Administratlon a la
press.
Jeudi matin le porte pa-
role de la Mtaison Blanclw
M. Jodv Powell a souliiznd
oune 'ouite s peaula'ion suri
]l choix du sures'pcur de '1
Young ctait premature et


ATLANTA (AFPi
Les Setrvices S 'i' s isrCe
li.s rvat'r! iimmnneda:c-
mel colmmi I1'qic a l'A;1-
bassadeur d 'Is'r'l In ] -
1neur exat 'e ('1 dt i:llle' i'(

des E':ts'-Un' It 1 ONI Mli
Andire Yo'ui iv''c le 't 1'
de la m ssion dl 1 'IOrItiai-
s;lii ton dr- I. 'l rntion dtu lit
P lis' Ine M 7pohdi T,:)l i
Trzi l illlit' d ,rnlie".
ir- v li lep l dlI 1, tnliol idin'
Atl 1anta Consl illll.nt n .
Ie lon ll' ntl ( 'i-1 "1 i-
e S[;Ivf i, r' l, ; t .r "
Nr'u' Si-no 'i n, 'nto

o-- 1 'Ar i -' "--


que le p! esidenlt n':ivait mi-
Die pas enetwe abli une
lisle de candida.s.
En an'lnioi 'n sa dem'lis'o',
Anldrew Y'uitt s'(ailal drsso
t a tailre prive de la pilli
tique amleric'l.ne -' 1' card
de 1 OLP ein 'sti giant qutI,
celle-ci n tai ias honn1'.
Le l;it esl, a ,-;oiil1nde M.
Young, i Qui 'll, alvait' e6
cliiboret e '.i i t n oent ol
toi' le mont'- p'rait (que
1 OLP disparttt r.til Si 1 or
gantisation pale.,t ni.'nne a
p, rdiu de sa ftorc' mil'tai,
re. l11e a 'ni revainche ac-
Cru sun inlf'lu.n2e poliltiqlue
tt ecolnoniqu. C i nt est
d its 1 iinteel ti( p.' .solnne
d igiiorer ces I orccs '

Quoi ( A. AnI '.',.l."1 rpens
(' e nr1v e'. il ;' mi c 1 le
2'3 zti'l.il Iipr i, :i ol cpre i
s'nl" le's - I Wn'i l l
Con1;eil de hSe rt' t dl-
felidre la poi I' I 6ri.'. c'1ai


in i' 1 t i 1Ird '' i' t ii
tit''oi, e resi1- -)! t'' rii ar am



'' i l; h ll i'' it ren -c





m'iMalon o', I'nci peii' an




tlit ttht'' it I, h 1 tl l
Les F '; i! s J,- s n im-,j1



]M1ri]:'n )e',iP i d f t **;i :' ( v [\ d
C'' 1 1 (e' 1 :t' Ciii t
1 cspolr de nie II'p.i- Ito'r a


B Il 1 -! P"
di hiis 1 tilts'> I .i u -'

1 1' "(1-

Y m-co i :i l '" E 'i- ;' 'st 'i
I',, )- n- ni M ,\l ll
1Y 1 mYmr1::1) T


Y ui l Y-i 'a(' vce-i]iI'"' i '"

t' t ''t' di ct "i V Y'i k It


( C-w, \' I t i1.
I1 t'l li t'''.s.


COLLEGE CANAPE VERT

SERIEUX DYNAMISME COMPETENCE


V0TRE 0%Lf p

INSCRIPTIONS OULS LElS JOURS (OUVRAIIAS
DE 8 11. A MIDI POUR TOUTES LES CLASSES PHI-
MAIRES ET II'lCOND)AIRES.
COLLEGE CANAI'E-VERT: ANGIE AVEINL'ES CA\
NAPE-VERT ET BOIS PATATE (RUE RENNES):
p J///////7/-f./// d h


oppottsr l'r velc i et de
metlrt en place les; condi'
tionIi mininiuiinrn i 1 ouvetu
re du dialogue ,vec OLP.
Leutr ] I.)slhlln llailt .nail
atll- la lit ie.1r provoqu (
par 1 affaire Young risque
d etr' beaucoup plus r'gi-
de. d autanit qtu l leur fOt
dra t noiueaiu rass:urer les
didgeants is'aliens qui e-
piuOvcnt encore do nom-
briCuscs suspicions a 1 e-
gard de WIasthngton. Le'
slIper amiba:'s.a.,ur ameri-
carl pouli le Pr'che Orient
M Robert Strauss, qui par
Lait jeudi pour Jerusalem
et 1l Cairt s eit'orcera lui
aissi de retablr iun mini-
imml de conldance avee le
0OLitVIleIrc'it ite M BHgin.
Sa tachu ricsqe d etre dinfi
ci Ix.



1IMIS:ION YOUNG :
CUAali .ti-ATi'u'," DANS
LA LtiIMMIUNAUTE NoliiE
A.\_LisICAiNl

SHGlNNie < AFP)

C-. I id ii tV YoI lln' .. Ai )lit -

eit, '." lt, i .n 1 it i, ..ire i


A '. ,':l l 'I
I r t I ; h t l ;is l iae ]t uI1
':t c, i'l -ltIlt lt. -LI ( l t' i' s







le i F/e l !'i id Jcsse Jackson.

Sit,. i li'u t t la te't e des di

1 !)st".:, d',s droids civirties
Bilt a it to t'cIi


}!. B h' tto.'ir titoo t, ti-

rec ,:ua" de i a' d)Cation la
' Ji1,'. 1) pour i ,111 ,111 du'l
' s s d e .,, a de-
i te 1 uil -re 'et ia:t 11 ci
i .' tl t d i i'll Yo ng1 e. qll'-

i t 0 (, i q1' e c1 t ui-ci t n ite-
': I' pIWs 1 i, un ail sa(rlie
S 11 ';. te q :l le dte-

TI- ei' .o :,. .' a"' '-- ,II
K I-'. '( 'c til du pi'l iiO r
I. u t O'. rM' ta i-l' c '(11 ils
I -so"' l-i hit
i'- h".- he tItli d~t Ii ti- tit "



ci I" d' l'tt (i"ti 't '' 1t'd-It
i l w o. r l d oil




nto)' 'i t '-,llc dci.
K dri .a tv olli' tL' lit 1 I
1 I I t'l hit'1'hlCl ce i



i'1 ,i' '1 "I i 'I : d- i .its.
o.'n'ut 1o k di 'U so

en T, 0 I( n !' lr T"d





c- idl. C(iii ]f t' T ,, PT l' 1



ei.1; d e r 1 a-t-il


i ~i~ki~'M~PORT~~u PRINCE~
I ~ HAITI






JgRawwnt k/~&ha .42 6t


DES ORGANIZATIONS
JUIVES AMER'CAINES
AVAIENT DEMAND LE
DEPART DE M YOUNG

N Y, iAFP'i
L.,s ,n i t Juives a
nOricaines Ivatent vive -
mnit r0agi Me.V'credi a 1 an
nonce' dt la reaicontr? en-
tre te repr.2'ntant de
1 OLP aux qa'ions Unies,
Monsieur Zedhi Labib Ter-
zi, et 1 Amba'iiadeur ameri
can it 1 ONU. Moinsieur An
drew Young. certaines re-
clamant le depart dc ce
d-'rnier plusiours heures a
vant qu il '.Ie demissionne
eftetivement
,.Le temps e st vsnu pour
Minsieur Younig de quitter
.son post, "'::iL a:nsi de
( Icr' 1. i Rabt) in Joseph
St rtInstell. President de la
FIdel nation '1iornslte ameri -
ca'iie -Si le }'President Car
tir nt le rl'evO td pas, la
Coinmtinaure iItv ame. -a
t')IIItIllttll ttI 0 11111V' t tan irI-
came aura de L'tirds dou-
tes dans la ca,.c1tec du Pro
siitdeni de ve.ri a bout de
la "1nst du Proc'hc-OrlOni l
Si Monsl('r 'ung a agpi
av\', i( le coU i'lenie le t (l
Delirlem nt -i Liat, ,le
PrFesid nt deva'.lt serieis-
mieilt se 'preioc'super d(e ce
UIt sie paste cla' Is (c Minli
Ic,'e, avalt ill li Vi...c Prc
sitden dii com'il Jtll atiteri
ii n1 Monslai't B(i rtiam
Gold
M'nh ] re Thl>-,)ore Main).
Fresadent deF i Con(fer lf'rlet
des pl'isideIlts dles organisia
ti ., Julive(,., a, vait qualifle
i i lintre o n -T rzi
d deplorabl,., Apporter
I;T ,iVt a -it l a1 OU ait' i -
f hill t11 1sl1 ail 1 O P, n a
ni(lK-la lnt .ts ia paix au
FC'lI'e Orit:' t,
E111.I. Mt Oil: ir I'Philn
CCtim au nom dlu coiu'res
,id:, irne'caln. avi; l decla
Fe (Ill selol *,,in O'ganiSa-
t'Q In les d anti',I t.s 'a lu re-
1 Osc Ci'all aine'ricauin i
S1 NU lCaient clair(iment
Fil (;l[r:ldic.i.);i ;i('c la
)l1. t 1' li unii a];!e-



YOUNG :
T-e .'i. A.i'ON', DU
-,LIW YO':K TTMES

Nt-w York i AM'
Mi At ii'v Yo"ng a tn>.An

i d I', nLcr cli so.r aux
M.I s nuirc., de quat 'e



S.ii C i'L ;1il' t: t 1. i t; t l]-wol
('!'i r'i les c')ln!n^.u1]aml nes lO1

re el vc ai L nat ,, Unis,
tilltrCi jeudi l ,'New York


I.t YotIlnu', i 't'rni le Prost,
a dit inditt a', Mli 'ires de
].e., Ani:.l:'s I ; hington. A
thl-nti i G r '. et la Nou-
vel'e Ot atisi iLou's.ani diO
laire conp' :: re a Iurs

I(l. rc t ol i l ;Utlf's Fe L ,t laI
cdrcn! re co(-e o l l, I es E-
tis. Unl', aUl('o.L bsoA1 ma:ni
i., l:>n t .

1, 0on le .ioll n-.l New Yor-
lkaM.. M. Yout; l'eur a rcv
il cull'i[ avail finam cmln nt
(itLe' S rO ,oil ,r car cettoc
<:iffltre dcevcu,,:I un problem
mEti entr Ju,lt- et nloirs ameo
r'.'antt -: 'P it, cle sc p]I -
it'l ;ill pirt e 'le deveniiit,
'lur i' -l p. "e' s il 1 'y a-
v;,Lt rien ri au'.re a firer.

Pt n ''.imnonc, de la de-
mnissilnu de M. Young, les
leaders noirs amcricainis ont
tait say ar 'el crainte qu'el
le ne rnide d it cile les,.rap
porls entire [1 :- deux commu
nauIC s. 'aitre "litL la con
Ilrcetne dIs, !l-;iders. chre-
ticu; a, Si'd ,SChICi le Re
vc1eli c :e 'ackson. con-
s dere commre t( scchsseiir
ldu Pasteur M,.rlii Ijttlier
King, a an."i tst nme quel le
,lep.urf ;'"Anl! ", Y(unie ne1
p rit mCi'At': rnlYlu r l'in
it'ie 'll slne e.p.(' llitor et
J U slti ..1


BIOGRAPHIES I
D ANDREW YOUNG

N Y, IAFP Monsieur An
drew Young. qui a demis-
sionne Mercredi dL son pos
te d Ambas'sadeurs des
Etats--Unis auri"s de 1 ONU
est ne a la Nouv.lle Or-
Itans (Louisiar-"), le 12
Mars 1P32

Eleve dns une famillne
prrspbre. il sat dialome de
1 University Toward de
Washington 1 entre alors
au seminaire Theolopique
de Hartford iConnecticuti).
Ordonne pa.-ieur d.' ,I -E
glise Unii du Christ, en
Mai 1955. il report dans le
Sud pour exereor son Sa-
(ersdc' en l ibama puis
en Georgie

M:1itant poir 1l.s droits
c!vitue.- des noirs, 11 fait
cam1natte dIa-is le Sud o0
recine 1 "... ..*' .. ..i Segre
gationniste du Ku Klux
Kltin En 1961. il devient
1 ad iolit i'ere jl' ns .1i.S Intl
1 eminncPe g'er-e. du Pas -
tFle Martin Lilh. r King
11 st ra arretd 11 fois

ElI 1964, inatl raoIe par
des hblncs a 'in1 Aulgusti
ne iFloride). il rste hu:t
scinail-.es a 1 a iopial. puts
poitlerepF 1 iou',.s l"s mar
ch' s po1ur lois droits civi-
q(i's alix Etal s Untis
II est aux tI os deit Mar
tin Luthiert Kin qu;iiaind 'e-
liUl-1 i 'st asai-;in a Mermi
phis Tenies< i en 1968.
II divient n'ilt le 'cheft
di file du m J.A.':e ntetl noir
danos le Stld
lEn 1971. 1i r -contre Jim
imt- Carl er cq al calll)iagl
p])oir li l o' i0'.! l utiullr
P'retidt nl ip.i sa candida
lture alu s1 c ]" di ouv "er-
n' dei' Gceor'ee Lui-memle
eslt lu imenmIlrl do la chain
bre d(s rcpl., s illilnlts ell
1111. dan.s ile circonus -
criplon d Atlnt a a ilnajo
rite blainche iti bt l.'1nt 62
l).1 Ii it des Vcixi
Pr es'tceiCttt Col't'r. i
t1976. I, .siiupt l d nLl er
d;t -., s, )Ol t )e ,'t.1l'fllte i II
rl lu d a'(e(pter 1' Pcsle d Am-
Abi sadtcIr IO1-NU mals at
tilt ii ill IO t pouvoir di
ri lIbr ein lt 1lc iil p len
.' I1 n en privera ])s;,
u ',11au ; 15 li Jii 1979, doa
it do sa deim ,lon
larie, Monhawir Andrew
Youg a troi.s 1 illes 123.
21 ct 18 ans)1 et iin garcoti
de 6 ans

x X x x

YOUNG :
DECLAILATION DE LCOLP
BEYROUTH (AFP)

i. L. p.a iL inon a tic. iai-
i111' iuiiit a IeCain un Il


t- Uai e u 1 Irgallluasla ull
ce itbetC lotLn tie la Falesai
c 11 t A ni ltaltil lat dtce-
inl.siiiut, tineicrictl a Vva-
tsiinguOn, UtL rces Cstlant
ucs ,,ais-Ults a I UNU.
Le porte parole de 1OLP
a esu.ine itlel MiVI. -OUitg a
paye le ptix de sa loi,, e,
(u il a etc soumis a ,des
pressions dangerceuses et
imalhonlnetcs qui 1'ont pous
sO it CidlissiolnnLt. I1 a ae-
galcincnt indique qu'un tel
acle repTcesentte plus Vila ins atpo'ects du ter
ror:smll', iceologique et de
l'oppt',slon ra1 ist it( et nia-

,L'OLP. poiisuil sonil por
tC pli"ole, appcelle loll It's
genls hlionnlc:{ dc:ils l mnoill
de et aiux E'ats UnLis., notii
men' la c'ommnl unau1;? noire
americame, a voir de leIurs
propres yeux commtlnt-eti la
ddmorratie ainsi que les atc
tions honorables soti aissas
sinc'as nar lIs mov'iins do
(rror'risil;, C i ae ('chl!llage
altx E'als-T.nt's-.
TP nor) n01'' il' a"'i ni ox
prime 1 espoir que *le cito


co v6ril6 amt'r'F>


LA LETTRE DU
PRESIDENT CARTER
A M YOUNG
CT
Dans sa 12,tre de demis- P
ston, Monsieur Young sou- c,
line qu< il craint que sa 1
conduite nait cree a plu- h
sieurs reprises de serieuses r
difficulties pour le Gou- S
vernement, J ai toujours r
agi cldans ce que ai pense s
etre le meilleir interest de
.notre nation, bini que ce
la ai, ete differemmnent in
torprete>,.
t

Monsieur YounC Drecise c
quil est proet an enle" de
d2meu-er en note endant
le mois d Aofit, de presider t
ainsi le conseil de security
de 1 ONU et de diriger corn m t
me prevu debut S'ptembre d
une mission comintrciale
en Afrique f

tIe rtlournirai ) Atlanta n
iGeorgiel et airs une bri v
ve pieriode. je cornmencerai d
at faire campntgn1t aveo di
llgonci pour '. tr' le-elec t
tio i ,ecrit in Lunclusion I
Munsieur Ytunnlj l





Travaux Publics

Des chnlicielns du Departe
meunt des Travatix Publics
oi)eratilen la selaine d(t'nie
re a la Ruelle Leroy. appel
lee a relier la grande Ave-
nuie do 1Habitallon Ieclerec
111x zones de 1 Eglise St.
Michel. ide Rouanez, de Fon
lamara. Une si tile rl a i-
sation comblerait de Joie
les chauffeur's de Tap Tap
el les htbitants de ces tnom
brcix quiartiers. Do plus,
elle faciliterait le decon-
gisi'tionnemen't de l'impor-
anite artere de Carreftour ao
la circulation est trop sou
vent quasi-impossible. On
es' itatnime poar adrpsse'"
des remerei,,mnlts nntili''n
au De)artement des Tia-
>vaaxl Publics.

NoIuIs saisiolsns colte c-
( so.,Ol po r -,t i ler ati 3('r
vce io la Voirl'ie nmau-
vais etal de ltoa chtausse.e de
la Route de 1lHabltation I.e
clerc dpulis sa jonction a-
vec celle de Carrefoiu;r.

xx < x

Canicule

Avec la caniculeu', on11 nousl
signale un certain dc:odrei
dai .L 1e commerce de la 0la
ce. Le prix i'tlgttte e tcie
jolur en jurr, on oel dlemanl
ri' sotis le covert de quel
le autorisation? La quality
est tranchement maiitvalt e
au grand desespoir des pro
prie'atres de btirs, dc rcestau
ra]is, des mar hands do
"i- 'o el sill'to t des revi n
deurs qui ni-obtienilent que
des pertes dans leurs iine.o
ces.

Avec la terrible canicule
actuelle. le- produit se
veond quand mn0ime. itis ont
pense neanimoins que le con
sommateur et le commner-
cant doivent cre 1p'ot01o6s
par les Services inleresses.

NIGERIA

Shagari premier
President
civil apres 13 ans
de reine des
militaire

LAGOS (AFP)

M. Shehu Sha;'ari, chef
du Paiti National (NPN),
est devcnu leudi le premiere
president civil dii Nigeria
apres Ireize alnneesa de re
ni' ds militaires, marquees
notamnieni, par la uioerre ci
vil de la secession biafrai-
se ide 1967 a 1970. L'electioni
presidcniCtille a' lat dcr-
nire"' deas cinq consulla'ions

en'i place d'itisiitutions do-
mocil aii 'ies ei le re' our a
iun 'b"me chvil le ler. oc-
tobre p'irochiahl.

la commission electorale
fdAeralo (FEDECOi a an-
nonec jeudi a Lagos que M.
Shagari avait remnli les
deux conditions flxees par
la loi Clecto-ale : c'est lu1
n'i a-rive en tete au nnm
bre de suffrages recueillis
et il a obtenu at mains 25
pour cent des voix dans au
moins deux tiers des 19 E-
tats de la R6nublique Ni
rane. M. Shaitari'est 61u
pour quatre ans.


en Haiti


Dans la matinee du mer- r
redi 15 aoft 1919 le Re- b
redsentant de Son Excellen t
e M. Jean Claude Duva- d
ier President a Vie de la c
tepublique et sle la Premie I
e Dame de la Republique
ton Excellence Mme Si-
Cnone 0. Duvalier a ouvert
s. ennellement la Section 1
1'Artisanat du Bureau des
Afiaires Sociales de Petit
't ave. Aux cotes du Secre-
taire d'Etat des Ai'faires So
isles le Dr Hubert .ic Ron
ceray on remarooail le De-
pute Jean Sassine; les -
membres de l'Admitistra-
tion Communale de Petit
Goave; le Prdfet; le Direc
eur de l'Office National
u Logement M. Auguste
.aingrette: plusieurs hauts
finctionnaires du G )iverne
ment et de tombreux amis
venus de Port-au-Prince et
des environs. Le Ministre
de Ronceray a declar,' que
l'artisanat a une triple sign
ficatioi economique; sociia-
le et culturelle pour Haiti.
11 permet d'absorher un vas
te reservoir de main Poeu-
vre; il freina 1'exode rural
et facility 1'expression origi
nale de 1'identite haitienne
Apres avoir souligne le ca-
ractere a la fois teelhn.qui
ct experimental de cette
prem7.re initiative appelet
Sa tre generalisee i tou.t
les bureaux r6gionaux dr.o"
Affaires Sociales a travers
le pays; le Ministre de Ron
ceray a lance un appel a
1'Office National du Tou-



Re anniversaire
de la Liberation
de la Coree

iSuite de la lere page)

avaltt d''itnche unclC e serie
ice troub cs ei dc changte-
ini n i F t-vait sccoultr le
pays : en 1960. un sculeve-
>nl d(i CA( ti liant ('i. n il
1961. un coup d Eta m: 'tal
e 5, j15 s .iis ls'1 Gn ae 1,11i4
Enll Octobe 172. 1'adoption
d(s relorninc'y r \.[tablii. nrt-
ci Ocluob"' '(. i 's i' to -
ver unte vole W oC iit2nlalc ipotl
lailre tace aux p clangement
rapids diu pay, deva!t -'l-
men t'e la m t st01 n pCi it de
reiormes admnitLlisatoive cl
tica'cs.
Depu.t, 1961. a Republl-
qitt Lti CoiC I 11 1C i Ut-
siill pl, s mililitlq illaux
d deCvelopp? niUt t ectonom-
quoqu u C l4 t l;tti',llca niCt lI
tranllorme un ptys !at\l
en nation indu ,trialisee. imal
gro des provocr'tIlons te i1S-
talntes du Norel In m ilgre It s
mlnes o tm ii avat.in 1lou
jours possible.
Ct 'pentldant 11 la foh'ce de
la Co,'-e du tl -i est de pre
m'erc ui pitiUt L,ilie., le 1falt
qute' i1t. pa'san1.'' c c m -
qur alt acconumii de tels pro
glis ^gnifie, c.lns I'avenir
tue ilrc Ce h p us graInde
encore. ett dc.s lrs les Nord-
Coreen nlie pooI' o0t qu( ac-
cepter la notion de renutli-
cation pacilique. De plus.
I cnlseTmb.e do 'O comlmuna
tc int.ernation 'c est favora
ble a une so u: i(n pacifique
et A' ppo.c i I usage d'un
reglement par les armes.
A loccasaon de cet anni-
versaire, nous prenons plai
sir it folrmuler os vocux do
bonlhcur au pi uple Corcen.
au Pres,'dnt Park Chuglg
Hee. a S. E i'Ambassadeur
de Corce 'ia Pit'-au-Prrnce
M. Choonn Whacy Koo et au
Consu' General M. Yves Aln-
glad.e


isme et des Relations Pu-
iliques pour 1'inviter a in-
egrer le centre artisanal
de Petit-Goave dans le cir-
cuit touristique d'Haiti. La
visite de la Salle d'expres-
iion amenagee au rez-de-
chaussee du Bureau des Af
faires Sociales devait rC6v
ler a tous les visiteurs Vex
traordinaire potentialite ar
tistique de la Population
de de Petit-Goave dans les
divers domaines de la pein
ture; de la sculpture, de
la broderie du tissage, de
la vannerie; etc.
La Section d'Artisanat du
Bureau des Aliaires bo(.'i-
les de Petit-Goave attend
les visiteurs haitiens et e-
tuangeis.

Alinistcre des Affaires .So
ciales


Fermetum e pour

Longe Antuel

La Boilangerie ianulise
de Atilline ei1 Geoig's Lz-
imery et la A eL 0 bUuper-
nalciet a.vscnt ICLio alna-
ble clientele qu'elles l':'l
roult termcas du ni crediti
la Aout la U DiniL :iiL 2 Li ])
tenlbre 1979 pour Conge Anl
nuel.
Ce 4 Aoit i )79.

Les Octuales
de Naples
NAPLES tir ?i
Uni t naptlilt aitiie de 2j iii-
a d nit le ,oi: Il 1 uti'd a I'll:
enitit a la mattinitct d'
1 tiopiial Sde. I, icul ,tlt
de Niples:,. a1 i'relici-ou. Cs
otiure ldicaile.
Oil plrec-e-,. dc i(, li e .,oIur
c('. q;e oMille eitasqtll'a ill A-
nlarrelli se port bien.
L' .- t!:* 1i 1t S sOn' lI 'II, 'Il
eruIne du septleme muos dc

xx: x x

Naissakicc
d'Octuples a
Naples.

NAPLES .- iAFP,
Unle llal)oi allPt (I '
a Ci'. 11U ,1 doiiill t i' '1ll ,
jtudi at hull Itutr b 'eb s t i
le 5 novtImibre't 197i)(i. d'
lll])les.
Aucun des da:-: pa 1 e
M it Paqnitututu tti Ii :a A i''' t
n avail slr iAveeil.
En dolannl t .r"

5 illes, Mmnt. An'rella. 1i
Ie ini d Ii a.,. ''r 1 :-. 1 '

reci:d a cc' etard. ELn 1a971,
iln e ausl 1al'c ni dc r1-
ntiV t ecu des noll ple,- ls
soL i'US oi''s
t al'l(a't l !ic 1e i ]; (c'" ,'$ -
pl( 5 de Na 'l ,
H la des I c :" l- .
Commcuce p( tl ','pre"I t IP'U
(.res du mnllat iln (sa pro-
lonue sur plusietlr hi', l: .-.
Leus 1e' Oil Io tiat'iie hS t
entire 4u)0 gi inimon e 1 i-
lo. MTm" Ana,-ll"a11: .ce
chnet n, i -, Iu" I .'e noPe.
Sew des 8 c nis o! c
ssi't ot 'ansno 'rt l -'c 'I
d'as trues centres honli;-
liers nanol"a'ns I' hill i'
me qui a e6e victim d'un
a"-ret cardinque, es' resi6
en trlitosement aI l'H6pinal
des Incurables,.
Selon in pCdia' re. r e
diaenostlc en re a ui conO''
n1 les ',chances d-t sr'v';e
dos cituples est trls reser
v>'.
Ce ti 1 nissanc'loe d'onril-
ples est la p'enl 'e c"'
0si1r(e en Italle D'au t-es
n1aissanees d'oc' ulleo alt,
cpenlda:nt. 0( sirales (I'
puis 1'21, ni Mxique (1l21
et 1067). eni Chine (191t.
en RDA et en Grecr (1977).


Livraison d'eau


S1.500 -- 2004 2600 Gallons
1500 G. A PARTIR DE $ 15.00 ZONE 1
2000 G. A PARTIR DE $ 16.00 ZONE 1
2600 G. A PARTIR DE $ 17.00 ZONE 1


Service Express.

SERVICE EXPRESS a-ec livraison garan'ie de
t h. a lh. 30 apres command ferme $ 1.00
le surplus par camion jusqu'a 6 h. p.m. et $ 2.00.
fe 6 h. p.m. i Minuit.


Telephone Technico Engineering
Pour les prix des autres Zones 6-2356, 6-2357, 6-1214


Un journal am,6ricaiv Les xt-

secrets israeiins emti z-vd lo


" . .


~m~-------HmcY~lc--,,-----R------------




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs