Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10469
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: August 11, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10469
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




Carter / OLP: M. Carter

centre


un Etat Palestinien


WASHINGTON (AFP)
Le President Jimmy Car-
ter 11 rallffirme son oppose
tl in hi c res''on d'un Etat
Pitlesill eill, dulls soi Inter
view liebdonladtaire aux Dl-
rect llurs dCe JoUrnaux des E-
itlts UIIIS, (que diffuse same
til 'a Malson Bianche.
P[our M. Cart er, la crea-
t loii d'iun t'l el'it lie serait
liie bonne chose n pour les
paillstiliiens. ti pour les E-
tats AAb'bes coict rines dans
La ri-l'ill t t1o'ar Israel.
Ji nc traittrais avec 1'O
11 P qe si 'lee ccepte deux
elioses : Ic dr.t A 1' lexistcne
ce d'Israel et ]e fa t que la
resolution 242 des Nations
Unles esl un document in-
dtssto!ublement lie a cc pro
blinte-.

Au cuors des derniers
jour-, rapp.lli -t-on 0 Wa-
siling loi, plu'.. irs declara-
ion.s ofl c;el' s; americaines
oll suscite dte inquietudes
1ui sinll du Gouvernement
lI.sli'lelil.

Au course do'n entretien
d' eclaircissem ii)> ai la Mai
soil Blanche mercred der-
nier entire 1'Ambassadeur
(!Isratel M Ephraim Evron,
le Secretair' 'l Etat ameri-
cain Cyrus Vance et le Pre
sideril Carter ont assure


que Washington mettra son
veto A toute resolution des
Nations Unies visant, un a-
mendement du texte de la
resolution 242, avec une r6
ference au drolt I'autodd
termination et it l'Ind pen-
dance des Palsetinlens.

M. Carter a cxprime dans
son interview sa conviction
que le problme paestinien
doit etre resolu dans tous
ses aspects, comme cela fut
decide au sommnet de Camp
David.

les Palestiniens doivent a-
voir un droit d'expression
dans la determ nation de
leur propre destin, comme
cela fut precise et convenu
par ecrit entire (M. Mena-
hemi Begin, ile Pers dent)
Sadate et moi meme. lors
du sommet de Camp David)s
Apres avoir repete que les
Palestiniens devaient accep
ter la resolution 242 de 1'O0
NU et le Droil a l'existence
d'Israel, le Pris dent Carter
a souligne qu'il s'agissait
d'un engagement pris par
les Etats Unis.

vie de cela et nous n'allons
pas le faire maintenant. a-t
il conclu.


Une vingtaine de Tigres
,'s se sont' echappees. Au-
S111) dailger immediate pour
la zone de Port-au-Prince.
Lour terrainll de' chasse: la
Floride, la Californie et la
repi' on de Mexico!
LAssocialion Sportive F6
in lllne de Port-au-Prince
c'h:nipionne de football fe-
minin est parlie ce samedi
p'iur shi vrandec tournec
nord-amdericaine.

Ap)res avoir rempori6 la
fiCoupe Femina, 1(es Tigr(is-
scs vont polndant uIlle vin-
ta;ne de jours muni;llplerc
lir contacts intirnationaux.
Poutr les diru a ll.;, est
1':aboltissemen d'un effort
im0nnscl e (, de brands sa
cri'iC"s finacciers. Le pro-
jet a pris corps a la suite
dliun recent periple du
club it travers les Antilles.
II a fallu ensuite fire fa-
(- a dro's difficullc s finan-
cires de tous ordres; la
facture s'eleve en effet a
press de quatre vingt dix
mill" tourdos.
Enli faisant travailler

LIBRES OPINIONS


Ah! Ces


Faux Astres
par Andre J USTE

Quatre alineas de 1'arti-
cle paru dans Le Nouveau
, Monde d'hier vendredi sous
la rubrique UNE MERE
POUSSE SON FILS AU PA
RICIDE ont particuliere-
meit retenu mon attention.
Ce sont les suivants :
1) I1 est des moments ofi
1'horrible se double de sor
dide et s'enfle jusqu'a 1'in
soutenable. A suivre le dra

(voir suite pace 3)


Partout dans le monde
les demands de passeports,
de visas de sortie et d'en-
trdes battent leur record
en et6. En provision de cet
6tat de fait, 1'Ambassade A-
mnricaine en Haiti avait 6-
mis une note de press de-
mandant aux solliciteurs
de visas nour cette piriode,
de formuler leurs deman-
des six ml's I 1'avance en
vue .de faclliter les tra-
vaux et d6congestionner les
guichets de 1'Ambassade, a-
lors mime que cette Am-
bassade reqoit moins que
le tiers des passeports 6mis


leur imagination icoll
loterie etc) les dirig
ont pu joindre les
bouts.

Le programme de 1t
nee est tres riche.
Les Tigresses se ren
d'abord en Floride po
frontier successivemen
Selection de Floride
manche apres midi
elles se produiront it
pa centre la Sd1ectio
Fort Lauderdale.
Un grand saut en
dc sur les hauts pla
mexicains s'ensuivra.
Trois rencontres sol

ivoir suite page


par 1'Etat Haitien plus spi
cialement le Service d'Im-
migration et d'Emigration.
Ceux qui se presentent
ces jours-ci au Service d'Im
migration et d'Emigration
constatent un surcroit de
travail dans les sections
d'imission des passeports et
des visas de sortie.
Un peu au dt.but de ia
season, precis6ment le 16
juin, Mlle. Betty Fleuren-
tin piqua une crise de nerf
a la suite d'un flot de de-
mandes de solliclteurs qui

(voir suite page 8) '


SAMEDI 11 ET DIMANCH~
12 AOUT 1979


COLUMBUS MEMORIAL
L iORP.:'


No. 31.142

SEN 189 E PUS EN 84EOTD M RE DE L CTN NTE ERAN D P









BONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN Q(aOTIDIBN D'HAIri MEMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PREE.3E


DIRECTEUR LUCIEN MINTAS
ADMJINISTRATEU1I Miie. Max CHAITVEI


Dans le cadre des Conferences


de la Diaspora

Dr MILDRED HILL LUBIN PRESENT ZORA NEALE HURSTON, AUTEUR
AMERICAIN DU LIVRE
par Laurore ST. JUSTE


L'experience qu'on aura
faite de la Diaspora II don't
les assises se tiennent at
1'Institut haitiano ameri-
cain est que : porto ricains
et noirs americains, jamai-
cains, haitiens et autres se
sont rendu compete que leur
parler anglais, frangais, es
pagnol, hollandals ou por-
tugals n'a en rien atteint
les racines par lesquelles
ils se touchent : leur cultu
re qui leur vient en droite
ligne de 1'Afrique.

Personnellement j'ai de-
plore les failles dans l'or


MI-FIQUE MI-RAISIN


LE SEUIL DE LA PORTE

Par Mona GUERIN


Un libraire a dit der -
nir'amecnt en ma presence
que les haitiens ache -
taient plus souvent qu on
ne le croit les livres de sa
voir-vivr? Pour faire quoi,
grands dieux, car ca ne m a
pas 1 air d etre pour les li
re. si je m0 n lapporte ia
ce que je vois autour de
m'I), .

Prise de cutiosite apres
c'rte informa,inn, j ai de-
cide de m en procurer un.


moi aussi, pour essa
m expliquer )es raiso
cet engouement Parl
on a ce point, dans Ie
veaux livres de savc
vre, de choses qui in
sent les haitiens ? Di
ball, par example, c
discos ? y traiterait-
la fagon de porter
jeans troops aerres ? D
meilleure methode
couper brutalenment 1
role a quelqu Jn et
tre fin a una convert


yer de tion ? Y oxpliquerait-on
ns de que le mot ,mercis doit
erait- etre maintenant banni du
es nou vocabulaire moderne ? Y
oir-vi- affirmarait-on oue 1 on doit
iteres- s emballer pour les chan -
u foot sons' les plus vulgaires ?
.u des J avoue que j clais intri -
on de guee au maximum, mais a
des pres avoir attentivement
)e la parcouru un de ces lives,
pour j ai dfu me rendre at 1 evi-
a pa- dence : c stalt bel et bien
met- un bon livre de savoir-vi-
rsa vre qui nous pearLE de te-
nue, de poiggnte de main,
de gaffe a ne pas fire, de
t 3 .d3e-e -c eamporter
ch.i 1 s gR-n hou au notl-
j phone, bref. in livre sus-
S ceptible tsi 1 on prend la
pein,? de le lire mdthodi-
ectes, qucment tout en faisant de
;eants rapides examens de cons-
deux science) d.c transformer le
lecteur in la personnel la
a tour plus correct dce e pays
Alors je continue a ne
idront
)ur af pas comprenc,.'e... Dij.
t la nous avons 1 abitude de
ce di n ecouter que d une oreil-
mardi le et de n1r tire que d iun
Tam- oeil... La situation se se-
n de rait-elle empire oau point
que nous achet,2rions eer
altitu- tains lives que nous n a -
ateaux vons pas linlention d ou.
vrir?...
nt pre Mais puisque j al achete

0) (voir suite page 8)


Hier, Aujourd'hui

et Peut-itre Demain
Par Carlo A DESINOR


Le sentiment amene 5a ,a
folie quand il est exacerbe.
La passion est une limi-
te d'of 1 on revient rare-
ment et par oft le monde
cc les autres n'ont d'int-
rct que dans la measure ol
ils vous aident i mieux
sombrer d'aise et de folie.
Et ga s'en vient sans qu'on
s'en rendre compete.
De la measure en toutes
choses( d'accord...
Mais...

Ce qui fault souvent d'un
homme, un human, c'est
justement la d6mesure. Et
c'est parait-il fort de ce
principle que chacun, mal-
grc lui, choisit, plutot: s'ac
croche, h sa folie.
Chacun cherche le bon-
heur et choisit le chemin
qui n'y aboutit jamais. Car
aussi vral qu'il est rare et


fragile, le bonheur ne s'ac
comode d'aucun excess.
Pour les poetes, le bon-
heur c'est l'amour. Mais
des homes plus pratiques
ont mieux que les poetes,
cree d'autres poles de bon-
heur: la richesse, le sacri-
fice. la musique, toutes les
femmes, une femme, par-
fois rien du tout et rien.
Ils savent se contenter
d'une vue de l'esprit.


ganisation d'une si impor-
tante rencontre, qui efit pu
itre place sous les auspi-
ces de deux D6partements
directement interessas : l'E
education Nationale et 1A
Secretairerie d'Etat a la
Jeunesse qui doit de par
ses attributions. s'occuper
de Culture. La Diaspora eut
pu avoir un plus grand e-
cho, attirant un plus grand
nombre d'intellectuels, jeu
nes ou vieux, justifiant par
afnsi le fonctionnement
d'un sirvite de traduction
simullanee.
Que de profits ne tirerait-
on pas des communications
de quality ?

On peut sans hesiter, ran
gor dans cette categoric, la
r-marnuable conference de
Mine Mildred Hill. Lubin,
epouse de noire compatrio-
te Maurice A. Lubin. profes
seur a Howard University:
Mildred elant elle-meme
PH'D. v;ce doyenroe de 1'U
niversit6 de la Floride. a
Gainesville.
La confterencire, pa'lant
d'abondance et sans un bout
de napipr nous entrelint
jeudi martin de la vie et de
l'oeuvre do Zorn Noalp Hurs
ton, une des animal rice du
g'and movement litteraire
appele ce>P, dans les annees 30.


Plonniere, on peut dire
ique Zora l'a ete en 'qui con
cerne le concept dit de la
-Diaspora, en ce sens que ses
demarches etaient toujours
orientees dans la recherche
ltes racines, des liens unis-
;ant ses cong6neres du sud
.ec ses correligionnaires des
' Antilles, .a l'Africa Mater.
Collecter ec recueillir con
tes et legendes, us et coutu
mes typiquement africains,
retrouves intacts sur les
nlantations. la place du
march, et meme dans les
veillees au trefond d e s
nuits du sud. telle etait lq
tache oue s'etait assignee
n1otro Zora. Form6e a Bar-
nard Coll6ge et ia Colombia
comme Anthropologue. et
nlace ah New York. sous
l'influence d'Alain Locke.
Mrs. Hurston. virtuose du
vprbe avail une facon origi
nale de se servir des mots
que ses phrases images ie-
taien- I plecteur dans 1'imn
nassib;lite do 1.1 'i- 1'an
Ihronologue ft ln ritiueur
seientifit ue dil fol'Iloriste
don't los nhrases n'etaient
que musique et poesie.
A en proire Madame Mil-
dred Lubin. los congen''es.
stirtout les femmes, vouaient
a Zora Neale Hurston un

(voir suite page 6)


NICARAGUA :

Les autorites souhaitent une

nrmaiisaltio0n rapide


Par 1'envoye special de
1 AFP Claude URRACA
Maiiagua (AFP)

La Junte de reconstruc-
tion du Nicaragua announce
jeudi une normalisation a
march force de la vie na
tioiale. Elle a decide; 3
semaines it peine aprels son
arrive victorieuse; d'autori
ser la ciifulation les auto
bus jusqu'a ,nze henres du
soir et d'appeler les pro-
prietaires de restaurants et
de cinemas a rouvrir leurs
portes.
Ce risque calcule pris
par la Junte; estime-t-on
i Managua; vise ai repoi-
dre aux critiques de plus
en plh:, is'n milreuses centre
la lenteur de la normalisa
tion; et a assei-or I'autorit.
'lt I JuntR n un moment
o0 la dilt.tioi du pouvoir
en'~" divers '-ganes collec
tif-t (Junte; lirection duo
Front Sandiniste et arme)t
faisait douter d'une ligne
d'action coherente et effica
ce.
Les measures annoncees
portent sur tous les aspects
de la vie national. La
press deviendra totale-
ment libre apres la fin de
la piriode d'urge'tce qui
prend fin le 22 about; ct an
course de laquelle certaines
activities avaient ete res-
treintes. La Junte s'est en-
gagee a discuter de la reou
verture des radios priveest'


NICARAGUA:

L'Eoiscopat demande a la Junte une

,genereuse amnistie))


Managua (AVP)
Les Eveques nicaragua-..
yens ont appele la Junte
de Reconstruction Nationa-
le iL proclamer sune gene-
reuse aninistie quand les
circonstances le permet-
tronti; a diclare samedi it
1'AFP Monseigneur Miguel
Obando y Bravo; Archeve-
que de Managua.
Par ailleurs; a precise le
prelat; la lettre pastorale;
envoyee dimanche dernier
par les Eveques du pays
aux dirigeants sandinistes;
qui avaient manifesto leur
.rprioccupationa en raison
du language employee; ne
doit pas tre interprittee
comme sun acte de be;lligi
rence contre le gouverne-
ment' sandinistea,.
Cette declaration a 6t6
faite a 1'issue. d une ren-"
contre vendredi entire plu-


sieurs dignitaires de 1'igli-
se et des membres de la
Junte. Apres cette reunion;
a precise Mgr Obando; atil
est permits d'esperer un dia
logue permanent entire les
deux' parties)).
- se; a-t-il ajout-; n'inter-
viendra pas dans la politi-
que partisan et poussui-
vra sa mission de combat
centre le pech6; qui se -ma
nifeste par la haine; la
violence 6t le desir du pou
voirsi.
Pour sa part; 1'Archev6-
que de Leon; Mgr Manuel
Salazar; a estime que sl'6
glise et la Junte cher-
chaient par des chemins
diff6rents le bonheur de
1'homme. I1 ny a aucune
raison de voir des diff6ren-
cs entire nouss; a-t-il son
lignd.


don't 1'importance est vita-
le dans ce pays t fort taux
d aialphabktisme. Le jour
nal <(La Prensa; a qui son
opposition au regime somo-
ziste avait value d'etre in-
cendie par la garden natio-
nale, reparaitra dans quel-
ques jours avec 1'aide du
gouverneme)t
Aussi bien les radios que
les journaux independants

'voir si.: page 3)


Telephone : 2-2114 Boite PosIale : 1316
Rue du Centre N 212


A L'INAGRZI


.. Hier soir a 1'INAGHEI a
eu lieu la ceremonie de re-
mise de certificats h la pro
mo ion sortante, baptisee
pr6mot'on Antenor Firm'n.
De beaux discours ont ete
prononces en la circonstan
ce, entrecoupes de tour de
chants. executes par Ansy
Desrose et sa compagne et
des parties de danses folkio
riques par la Troupe Vivian
ne Gautier. Judith Ltventu
re servant d'introductr ce et

(voir suite page 8)


Des obstacles au creole


come langue d'enseignement
Par Emmanuel A. BUTEAU


Les defenseurs du creole
peuvent etre fiers de la
reelle victoire qu'ils ott
remportee par la decision
du Department de l'Educa
tion Nationale d'elever no-
tre langue vernaculaire aul
rang de langue d'enseigne-
ment a cote du francais.
Ils ne doivent pas cepen-
dant croire qu'ils ont ga-
gne la guerre. ls n'ont
en f a i t g a g e
q u' u n e des multiples
batailles livrees et la plus,
facile d'entre elles car la
decision ministerielle n'ex-
prime pas l'adhesion des in
tellectuels et des parents
da)s leur ensemble.
Les enseignants qui a-
vaient repondu a 1'invita-
tion du Departement i lau
ditorium des freres de 1'Im
passe Lavaud pour une cam
municatioiu sur la reforme
de 1'enseignement n'eurent
pas une attitude positive.
Pour avoir interpreted les
paroles des membres du co
mite du curriculum comme
1'annoice de l'utilisation
du creole dans toutes les
ecoles a partir d'Octobre
1979; il donnerent 1'impres
sion d'avoir recu un choc
desagreable. Des questions
marquees par 1'angoisse ex
primaieit leur desarroi. La
tension se trouva appaisbe
quand M. Rosny Desroches
repeta avec beaucoup de
clarte que le creole ne se-
rait utilisi que dans des 6-
coles experimentales cons-
truites dans certaips poitits
du pa-.s Beaucoup opine-
rent avec un soulagement a
leurs voisins: ALa refor-
me nest pas pour demaimn.
Jean Dominique; dans une
de ses emissions du diman-
che apres midi; mit en evi-
dence les reticences que les
questions des enseignants
sons entindwiont,.
I1 existed de nombreux 6-
ducateurs qui; intellectuel-
lement: approuvent et sou-
tiennent le mouvemeit crco


le mais leur attitude ne
pent donner assurance
qu'ils en front un boe em
ploi dans leur enseigne-
ment. Si on se souvient des
confusions apportees par les
traductions creoles des
questions posees en fran-
cais par le Ministkre pu-
blic ou les avocats au
course des process criminals
on comprendra que nos in
tellectuels ne se donnent
pas toujours la peine dt re
cher.'her dans le creole les
mots; les expressions et
les formes equivalents au
francais Les idees tells
que t(creole pale; creole
comprann; nan creole tou-
te voum ce dot doivent i-
tre reconsiderees. Pour en-
seigner en creole faut-il
d o n c se resi g n e r
it a c q u e r i r de.s pre
cisiois sur cette langue.
La reussite a 1'enseigne-
ment en creole ne peut pas
dependre totalement du tra
vail des anciens maitres
mais biei de celui des jeu
nes qui auront reQu une
preparation adequate.
En me pregnant en exem-
ple je peux dire que j'aime
le theatre creole et que j'a
vais commence a y preidre
gout. < cine. J'ecoute avec beau-
coup de delices la poesie
simple; harmonieuse et mu
sicale de nos chansons fol-
kloriques et populaires et
de certains poetes comme
Rassoul Labuchin. Par con
tre je me fatigue tris vite
des que je e e m mets a lire
le creole qu'il soit ecrit en
orthographe francisee on
phonetique. Je ne reussis
pas a compreidre le peu
que je lis a cause de l'im
possibility de trouver Iin-
tonation si important dans
le creole parle. Pour elimi
ner cette cause de reticen-
ce je dois me mettre coura
geusement a apprendre a
lire et it a crire le Creole.


ETATS UNIS NICARAGUA


OUBLIER LE PASSE


QUITO iAFP,
laligre c uarante ans de
soutien americain au regi-
me Somoza. les Etats Unis
et le nouveau reg me social
sant du Nicaragua vent de-
sormais s'efforcer d'oublier
le passe et de retablir des
re'atlons amicaces.
C'eAt le voeu qu'ont expri
nme h Quito le Secretaire
d'Etat Cyrus Vance et les
representants de la Junte
et du GouverneIent de re-
construction national qui
se sont rencontres pour la
premiere fois vendredi en
marge des ceremonies d'in-
vestiture du ncuveau Presi
dent de la Rcpublique equa
torien, M. Ja me Ro'.dos.
Lentretien, qui a dure
plus d'une heuie, s'est de-
roule dans lFun des salons
de la residence de 1'Ambas
sadeur americaiin a Quito et
a reuni du co-e americain
M. Vance. Mine Rosalynn
Carter. l'cpouse du Chef de
la Mason Blanche, ainsi
que plusieurs proches colla-
borateurs du Secretaire d'E
tat, et du c6te nicaragua-
yen, Mme Violeta Chamor-
ro et sa fille Claudia, ainsi
que le Ministre des Affai-
ra t aux Etats Unis 1'extra-
dition de l ex President
pour juger ;0ses crimes>,
mais pour l'instant aucune
requete formePle n'a ete prd
sentee.
II semble que les Etats-U-
ns. comme ils Font fait pour
I ex-Chah ,d'Iran. dicourage
r ont 1'ancien Dictateur -
qu', se'on des sources autori
sae, s'est rdfugin au Guat6
mala ofs ii posstde des blens
immenes -- de retourner at
Miami. A Wafhington on
soulign-e qu'aucane promes-
se n'avait eti faite au Ge6-
neral en change de son dt
part du pouvt'r.
La situation en Amdrique


Ccntrale dcvalt fire l'objet
dte numbrcux ,iItretilnis en-
tie M. Cyrus Vance tt Is'
diingeanLs du mondc hispa
niquc venus t Qu to pour

Brilante
reception a.
I'Ambassade de
I'Equateur

Le distingue Charge d'Af-
la rei de i EquLateur en Hal
ti. M. Gonzaln D. Donoso a-
vait offert hier en s;a resi-
dence de la rue Goulart a
Pctionville urle brnl'ante re
ccption L I'oc,'a.sion de la
fete national de son pays,
coincidant cette annee avec
l'investiturce officiel'.e du
nouveau Prisitent de la Re
publique Equarorienne, M.
Jaime Roldos Aquilera.
Le President ls v e de la
Republique s'etait faith re-
presenter par le Colonel
Jean Thomas, a cette recep
tion ot l'on rc:narquait des
membres du Cabinet Mtnis
teriel, du doyen et de mem
bres du Corps D plomati-
que. de nombreuses person-
nalit s de l'Administration.
de la Presse, dts Affaires.
Nous renouvelons nos com-
pliments au Dr Gonzalo D.
Donoso et formulons des
voeux au President Jaime
Roldos Aguilea pour une
fructueuse gestion.

Fermeture pour
Conae Annuel

La Boulangerie Frangaise
de Antoine et Georges Iz-
miry et la A et G Super-
market avisent leur aima-
ble clientele qu'elles reste
ront fermies du mercredi 15
Aofit au Dimanche 2 Sep-
tembre 1979 pour Conge An
nuel.
Ce 4 Aofit 1979.


celebrer le rcitouir de 1Equa
Pu'r dins 1- Cni'Cert de De
mocratits cons' A itionineris
Vendredi soil. M. Vance a
eu une longut conversation
avec le Prcsiotnit du Gouver
iement Espagnol, M. Adolfo
Suarez. qui souhaite accro -
tre influence die I'Espagne
Demnocratiqiue sur le Conti-
llenl Lu'tilin t merica in.
res Etrangeres, M. M guel
d'Escolo. et I, tamux com-l-
mandant Ccro. revetu de
son eternel unilorme Leo-
pard cl coiffe de son beret
noir.

De part et d'autre, on a
indique ofiicieliment, quoe
Ise conversations avaient
ete cordiales et franchcs. Le

(voir suite page 8)


Le Contemporary Cham-
ber Dance Group of N. Y.
est une jeune troupe de
danse fondle en 1977 et qui
a dejat produit deux specta
cles au Trlomphe dans le
cadre du festival de la Dias
pora.
Cette troupe de danse a
execute, hier soir au Triom
phe, plusieurs danses don't
la plupart ont sensibilisd
les spectateurs presents tant
par leur rigueur classique
que par leur sensuality. On
n'a vralment rien A repro-
cher at la Troupe dans ses
interpretations classiques :
coordination, movement
d'ensemble, lecons bien
sues; mais ils danseurss et
danseuses) ont ajoutp A5 ce
tout harmonieux, une point
te sensuelle pour ne pas
dire sexuelle. Ce qu, lend
la Troupe humane, car ia


Autrement je serai un frein.
L'inefficieice habituelle
des professeurs haitiens a
fait emettre une cause de
reticence; at mon avis ton
dee; par une normalienue.
D'apres elle si certain e-
leves apres leurs etudes.
classiques s'expriment en
frangais; ce nest nulle-
ment ia cause des qualities
pedagogiques des profes-
seurs; mais uiquement par
ce que ces derniers assu-
rent les course en francais
et les eleves tant bien que
mal essaient de les imiter
meme si c'est toujours hors
de la salle de classes. Mais
si on se content d'eisei-
gner le francais comme
langue second; il aura le
sort de l'anglais et de l'es
pagnol c'est ait dire que t1'

voir smt'e pD'" 51


BFtW'-U, di: .":.-i0
du Presieint i ea
la Cha se
LE DEPL isF ','CTT
NEVER CONSTANT
Patr'i, vo: 1:; lI 0 it tlos
Sem it liii' '". 'I l i i i
cpi"i W' ( 'iires de
1'AIPELF A.o octialt; a In-
terna'tionale' d's Palrlemeri
tires dci La;I: FI'r '(.'ai-
au course duqii''l il v
faii it'e coln'' licIR tion ;I,
I ocras'on de 1 Pt'no il'r
nat onahl de 1 Enfantl. l
President de la C1hiaml',
Legisla'.ive. le Dcpu 6 Vic-
tor N. Constant a et airma
blemnti et eonfra'en-elE.'-
mnn" accueill1' nar os pa'"'.
nar des anis ae connai!iss.,,n
ces a san '`iscente d'a.tion.
Rtanp'lons OIr'a! p"(', c"a
pe"iole a Gr nievc. il rut a
passer Ian tm. e,'"" pa'tp (it,
son sai'lo1ir 'rn France ct 11
a profilt now i i" un k
up medical.
Nauils lii saoulbaitons; la
plus 'nrdii lp ctc.is bi, ii' -
1111e ptrmt i s.tc .


VERS SANTO
DOMINGO

NOS CONFRERES
D. CHARLIER
ET G. MICHEL
Cit apres-midi par le .ilv
436 de la PANAM sent p:
tis a destination de la He
publrque Dominica 'ne n.os
tainis e 'onfireres Diiana1 ic
Charlor du I Matin et Guer
ges Michel de tropole,,.

Peu avant de monter dans
'avion Charl a r a dit a i;i
des notres qu'une rencon'' 0e
est prevue avec le Prisi-
dent Antonio Guzman et,
sont epouse 11itdi ou mardi.
Le jeudi 16 Aout marque
ra le premier anniversahre
de la prestna'ion dc serm,' nt
come President et vice-
president de Guzman et Dr.
Jacobo Mailu!a. Un pro-
granmmln de manifesfations
el de fetes a ete bali selon
des tnoluvi ll s rescues de Snll
to DomiRngeo.
Nous souhafons ia ces con
freres un sejour apreable
en pays voisin.


danse, une des modes d'ex
pression ofu tout un people
peut s'exprimer sans de-
tours ni contrainLe, est on
language universe.
La troupe a danse du class
sique, du jazz, et meme du
populaire (Excerpts from
clown's carnival), mais on
sentait qu'elle etait preoc
cupee a remonter a son ori
gine africaine, car certai-
nes danses ont une nette
influence africaine ou ce
qu'ils appellent 1'safro-a-'
mericain,.
Cette' troupe de danse,
dans le cadre de Diaspora-
2, a apport6 une note vala
ble don't il faut tenir comp
te, si 1'on en vient a faire
le decompte des valeurs oui
ont domino ce second feStP
val de la Diaspora.

W. L.


Des Tigresses en liber

Par Jean Claude SANON


Dans 'Immigration et I'Emipration


DIASPORA 2

La Troupe de Danse Contemporary

Chamber Dance Group au Triomphe


J






SAMtDI 11 ET DIMANCHE 12 ABOUT 1979


LA VIE ECONOMIQUE
-m 1,


Rtcoltes mandales Previsions du

Departement DeDartemSnt

americain de I'Agrculture


Rapport sur l'offre et la demand de petrole dans le monde


UN RESPONSABLEAMERICAIN DE L'ENERGIE rSiEVOIT UN EQUILIBRE PRECAIRE EN EM 1979- 1980


WASHIINGTON. (APPI
iea Dp)art en nt de 1 A -
f"' iiIll iii i' eslr ditsor -
in rs it 1,513 milltl'(-s
(di)iilt 280.7 ta llillais latr
ls Etals -U:ni. la nrodue-
I'on nlutiidiali' do crirel s
etl d a r'. pour i't caitipaant
io r.We. rev!sart ei te;- '
re Ilnusse ses pr"v's'on.t -9
debut Ji llet Taut en e
lta!i d 4 pour centa t inti -
Slieurc alu -- cord r&alis6
lo-s de la t -ui1.aini ,-da-
'icidle t., eeri ra' v itav
n onl ra ia ps moin l I s,'
' ,id-r- a 1 importama '' I'tm r



S 'Vo'c 1 d I 1 dr ; pi'n
c p l ; prp v,11" ; ,no'1, :t
les nlub1 c's V, 6 ,'.' "'i i:tr
IP Dop rl mn(w],'i. cl A1 '-
culture ;

- BLE La recol. mo d i-
1 att,'ndra 107 It.I.Lu";
die onnps. soit 7 t our 'cent
de moIn.s Ci1u en 19 t 79,
d(-nt 58 1 millions I'oor los
Etats-Uns;., s ;.ti mt lions
poluitr 1 Etuiroe Otlcido'.ale.
1S.3 mll'ons pna:r le Cana
da, :C 7 Imillions p:'aur 1 ELI
n',, de 1 Est. A0 millions
pour 1 URSS. tij mil o.ts
a tor la CI A i'(' p i1l1 i I't'.
:, 1 no r 1 f ,L Lt 1, mIln
1 ons pur 1 ,Atusiral"e

Autres ec'} titles 1' re
cAlte mand al '. ( it h aisse
des 2 PC. aitenodra ':t.:!
millions de tonics. don't
216.4 millions d' tonnes
aux Etats-Ut i.s 9i.'i rnil-
lioV s ent en 0it'"i'a' Occid, n
Ial. 59.2 mill 1.-u en EU
rine Orientale. 1, rn i l ont .
-n UCRSS. 8S3 ;nl;;un 'na
Chnpe popular.. 28 ril -
lio en I i t 1l1 rnill.ons
tau H m"sil 183 nm Ins au
':,a ada pt 'a.n' nillio is "n
are .'Lntinet

RIZ La production mnt'


diale. don't 1 esti houttoa
e;t e1n 1le".1' haisse par ran
port au ler .ru''Jet devrait
-" e!l' dr'e 381 i 9 la llionis .t
tinnes. don't 139 m 'lllio:t
en -Chine nonrlairr. 7I4 T-i
lions en Indo, 25,1 il -
a1ons en Indlouts ie e ?
millions o'n T: Oil'.n d'

SOJA : La p-oducfionl
devrait atteinilr le re -
cord de 92 mt'llions de Ion
nes, soit 12 millions cde
plus qu en 1978-79 Une t ]'
efIt- de 57.9 'ttillinns' do
tonti's (plu)i 3 aisillions dPC
lonnean est ittendue anu"
Elats-Unis el, (d 135 nil-
1.ons dt' tonnt-ts ;it. liresai

- CTON : La r.caolte m,:n-
d al' est 'stim' -t a :.G i,iil
Ilons de b:lllls cotntre 598
n'llions lors do la camnU~i-
p-ne prcicdente Les tro s
qulart de 1 :-pm'ntat i.n
v 'ndront dI's F;:' s-Un
oft la produerin.o devra't
';lesPr ta 13.7 :llions I
balls centre 12.il pmre
1 UPSS. 10.2 toe;r ,C ('innp
Poaulaire et 5 9 aou1 1 in
dt


CARACAS. 'Ad'P)
L- V6enzuel a insistera
pour que les pattceipants
lala prochame reunion de
1 or"anisatioDn des pays ex-
V ortateurts .l petrole
(O;'EP'. le 17 Dcembr?
pr)chain. doeintisit les
terne.s des relations futt'-
res dea pays de 1 GPEP avsoc
IP Tiers-Moide., a -nnonce
JTeudi le Mini.s re Venzuc
1en de 1Enr',ipe (t d'es mi
n:s. Monsieur Humberto


WASHINGTON Un haut
fnaletonnain' t;u Ministere
de 1 Energi' estime quo les
parsnecttives de 1 ofir2 mon
diale de petrule demau -
renlt som'bres ': pourra'ent
elTpireri 1 loanue tprceliaine
sa lint grove ir(e ssi)on ne
redu.L la demand,, plus
qu l1 n est pri% a

Mins' apr PtC ier Borre
Sows-Secretaire adjoint, *a
d6clire nue ?a cInsomlma-
t!on total Au monde libre
11 auemienmiTa probable -
mrnt qge' de un your cent
c,'Lo annee et oqie les pays
('a dtcv,,)loner'nInt enrog's-
tr -rant probabl "a ]ana (rita
rdo ln pOiUr r ), (Utie an-
nec el, qu- 1- s pay; eln d"
v-oippemnltct enrevs' reront
tine dos aut'mentations
heaucoutp aplIs levees,
plus de quatre~ pour cent
Lai plunart Je aette aug -
pc ni nation s-ra relevee
dans les nlua- av .nces des
pays on d,'ivol-'nement., no
lammr:nt 1 Mr IqaL' et les
pays de 1 OPEP en-me -

B rre a fait ers estmna-
tions le 23 Ju.lhtI dvant


Calderon Berti
D autres sui,,
galcm'nt etre
suuligne le Mi
vant son depli
to. notamment
tio-is de 10PE
pavs industrial
1' des compa-
res. ainsi que c
que et de 1 U
qu-, pays expo
patrol non-
10OPEP


pace que, mrme sans gros revenues
rens savent mainwtenant comment
de l'argent de c6t6 tour les mois
fare fructifier.

parce que, meme sans capital au d
pourront rdaIistr tel/ ou tel de ce
don't i/s rdvent depuis longtemps ,
velle voiture, une mason, des 6tu
tard pour leurs enfants et pour
reiraite heureuse.




LA BANQUE NATION

DE LA


REPUBLIOUE


D'


ts do'v-nt i
Studies, a
it wtre peu a
t pour Qui-


la commission do 1 6nergle
du Senate

11 a declare tme 1 Eurone
devralt augmenter sa con-
s-n-malion de 2 nour cent
rOt le Japon et 1 Australle
ma!nti.ndralent la leur
aux niveaux tde 1978 Seuls
los Etats-Un's, a-t-1l Indi
qui, devraient enregistrer
toe ba'sse d a ,eur consom
nation

Le Sfnat.ter Iward Met"
7 .',b-um a est'.me que nous
sommes le seul pays d, 1
gence Initerl'a onale de
1 Energie (ATE, cul ro-sn'c
te ros engagaal3nts Nous
fa'sons notre rnivoir pt n-
1.-cevons en 'elour que d-s
r( preches au sa in de 1 AIE
DI tnoi se ol-'t'nent-ils" a
Monse'r o',re a conve
o n nup l a "- li-sta'mmat ion
arnr'calne ,evr.tit dimi -
ilt' r de trois our cent et
au vin seoul mias Europenii
l,i uies". obt'ealdra un meal
le ir r'sulltat Mvais il a de-
ci lied one 1 s iar-'neens ncen
sea't o;'- les '-tats Unis
ont faith du ?;'asillage pen
dant lonstem-s ct nue leiur
conservation (id 1979 ne
fa t que ratt:tir. r les au -
tics

11 a cepen .atI indiqud
OU" li:'::-iue ifs dirip,-aints
d s pays ct.ranale dirs vn -

a' nt aux Etats-Ullas et cri
tiquent pubiligqvement los
resullats ob!ane'is par 1 .A
merione le Pr'sident Car
t:T. em l priv,. I'-ur r6pond
poliment ma's fermement
en citant des chiffres


,e' it Dans l ens'mbl,, solon
avOc les Born, la "'iasummatlon
lises. le to- d En-rgie par le monde li
anits petrolia bre di, rait no,aliser 50,8
-luiL du Me:'it millions de barils par jour
unionn Sovietl- (n 1a79 centre un approvi-
)itat curs de sionnement 'o 1l de 51.5
siemblrts de millions de barils Cot
cart devrait I'ermittre de
recinstitutr les stocks aaux
.- -.. niveaux movens de l ann6e
derniere, aintre-nurs a la
les ha- cruise iranienne, mimd s ils
les a seront encore infdrieurs
t mertre au niveau d, 1977
pourle Pour ce qui ast de 1980.
a declare Monsieur Borre,
la consommalion du mon-
dpart, i//s de libre pourrait atteindre
S prolets 52 millions de barils par
S j.oir tant que 1 offre se
une rou maintiendrait a.. 51,5 mil -
ides plus lions Les vents de 1 OPEP'
eux une f1lchiront 16irrement tan-
dis que la production mexi
cain, et c.?lle de la mer
du Nord devraient augmen
ter Les stocks pourraient
done etr.d dangereusement
bas a la fin de 1980. notam
NALE ment ceux des Distillats
Mais il a reconnu que
1 exactitude dcs estima -
tions pour 1980 <,dependra
6troit-ment de la gravity
t AIT I du marasme economique
prcvut. Le Ministdre de- 1E


nerg'e prdvoit pour toute
1 annoe 1980 une crolssan-
ce economi.qu,' moyenne de'
deux pour cent dans les
pays industr:aliss s 'd6cla
r6 Mansieur 'Barre 81Une
rdcess-'on gravaI se product,
la demanda' 'de petrole
,ouT 'rait baisser consldfra-
blement et attaindre dcts
niveaux tnf6rietrs a ceux
td, 1978 Mals il a soulign'6
que toute aoparance d excel
dentde e 1 affre stLait tem-
poralre 2t illuclre

Pouir ce ,ui c t a "s5 ) '
Mornseur Barre a predit
une nression coislante jus
quga la fin de lEo, bien
q'- les prix .- 1 essence et
des distillats au comptant
a ent dimi'nat ,r rapport
a lei's ton' 's de la fin
'dril pr'ntemps Les prix du
brut au comptant, pour -
raient egal-.me.:t enr'gics-
a1 er une etrtasit, baisse, q
vant le debut du chauffa
ge on hliver

L au-mentation de la de
made europeerne de D's
il1ats pour le chauffage
pour'.a't fair '?-,nonter 1's
n; x an ecm.it.ne .a la fin
de 1 rte. a cl.;,lare Borre
n'irallVlement. la iression
sur les prix le 1 essence de
vra't s attenui'r avpe la fin
de 1 ti. saso-n de 1 auto-
mob'le

V' :ci le texte redibe at
1 avanc, Je la ao-claration
de Mons eur Borrt devant
la commission .

(Debut du oTece)
Monsieur le Paesidant et
Messieurs les membras de
la sous-commission, je
su!s heureux d 1 occasion
qui m est offeoce aujour -
d hui a2 venir vcus prisen
ter notre analyze de 1 evo
lition probable du mar -
che mondial cda p6trole pen
dailt le rest d'. 1979 et, en
1980
J examnnerai les points
suivants :

Les l, -o' 'o d, la
demand mondiale de pd-
trole

Les perso'-tives de la
production mandiale de
petrole brut;

Les repercussions de
1 equilibre de I offre et
de la demanede en 1979
et 1980 sur les niveaux
mondiaux d's stocks de pe
Les prix actuels et ftturs
du petrole brut;;

L activity du march au
comptant; et

La structure mouvante
du march -nondial du pe
trole brut
Le march mondial du pe
trolu, contbnu? & etre etroit
malgr6 la re-)rise patielle


de la production par 1 Iran
don't le niveaa moyen at-
telnt 3,5 mill-ions -de ba I
rils par jour tandAs que
-elle ide 'la tJalTibat des
fatemrbres de lcTganisation
des pays exoortatours de
p6,rol' (OPEP) a prati -
'quement atteint son ni -
v .u max'mum Etant don
n6 1 evolution probable de
1 offre et 0 Ta demande
me.nd'ales d" petrole 11 est
peu probable que cette sl
tuation chang' notable
met pour le mieux dans
un asvn'r nrocihe Nos mell
leres estimations indi -
quent que la situation pour
ra t mnem? se detrilorer
qu-'lue peu en 1980, a moins
d une forte bai.cse de la de
m'nde de netrol'. antra'-
tnAe par une -'ofonde re-
ce:.s'on Le niv.au reel ani
quels qu'lbrcnt 1 GI-t
et 1P demand et se flxent
les prix ddpendra du. rgle
m- nt dun mervan nombre
dce variables, enacune del-
les etant soumise a une
grand,- inc'rtitude,

IA DEMAND DE
PETROLE

La comb nais)i des prix 0on
p6trole plus 6el-ve6, de l of
fre lim'tee 't de la fable
cro:ssance 6e ,tjum'lcmt in-
d; que que au;Tmentation
de la dematnIc dc peirole
par le monde libij pour-
rait dtre limntdle cette an
nee a un pour cent seule-
mtent, passant d3 50.8 mil-
lions de barils. par jour en
1978 at $ 1,3 millionss de
barils par jour en 1979 La
plus grande partie de cet
to croissance sr.i enregis -
tree dans 1is pays en dove
loppement, olotamment
ceux de 1 OPIX', le Mext-
Sqe et quelqgis uns des
pays en developpement
les plus avanc8s En tant
que group, les pays en d6
veloppement cu .srmme -
ront probablement en 1979
pres de 4,3 pour cent de
petrole de plus quen 1978
La consommati'nm de pdtro
le par les pays ddveloppds
aura vraisemblablement
des rsultats inegaux.
Nous prdvoyons quen 1979
la demand Europ@enne de
pftrole augmentera d en -
virn- 2.5 pout ceni par rap
port aux niveaux de 1978
au Japon, en Australie et
dans d autres pays develop
pes, elle devait lester aux
memes niveaux qu en 1978
D's trois principles re-
gions industrialisdes (i E
les Etats Unis, 1 Europe Oc
cidentale et le Japon)
seuls les Etats-Unis de -
vraient enregistrer une
baisse absolute c;e la con -.
sommation de petole en
1979

La hausse de la deman-
de d- petrole 'n 1980 dc-
pendra etroitement de la


CELICA AERODYNAMIQUE



POUR CEUX QUI NE PEUVENT TOLERER LA BANALITE...


Les nouvelles lines fluides de la CELICA ont et proqrammEes sur ordinatear pour aiS assurer an minimum de

resistance d lair ainsi qu'un maximum de stability a haute vftesse

PASSED NOVS VOIR A LA


HINOTO S. A. Rue Pavee Tel. 2-0658


aS


gravltd de la recc-s:on eco y$
nom.'que escompte S81 la s'
eroissance economlqu2 au ra
setn de l organ'sation de uy
coop ,-iatio r, at de dev 'lop- 1
pement dconomiques (tO p
DE) ast en moyenne deteni
ron da-ux pour cent par an,
comme nous 1" pievoyons. n
acirs la demandede total de p
pttrole par le nmond' 11- p
bre porrTait Lugmenter pas n
sarit de 51,3 m.Alions de ba n
rils 'par jour en 1070 E2 ce
millions de barils par jour t
en 1980 Par ailte dI la 'bats s
se de- taux de cro'ssance'e C
conomique, la nemrande de t
potrole r'stera asstntielle a
ment inchangf-e en 1980 en
Europe Occ dental Dans -
c ; conditions, la demand r
S' petrole par '1e Japon de
vra t augmenter d environ
3 8 pour cent par an, so.t
200 000 bar is par jour
Si le monde nlion com -
muntste sab't unm grave ra
cession en 1380 accompa -
gnee d un.i cro ssance pres
que nelle du -'IB des pays
m:cnbrec' de 1 OCDE nous
Dr6evoyons quse la depantde'
de pOtrola par le monde li
bre to-mbera't t& n niveau
iust- inferneur & 50 m l -
l1ons de barils par jour

L OFFRE

L,- balstee dci taux de
cro'ssanee ec')nonilqu-L et
la bnusse des prix du pe -
trole devrai2nt fire de-
croitre la demand de pe-
trole. mais ?es dlsponibili
tIs de brut nourraient en
outr- fair oaisser davan
tage la consommation moo
diale

Au course lu p'-emier tri-
mestre de 1979 la produc-
tion de p6trole par le Mon
de libr? a et6 en moyenne
de 49,4 millions de barils
par jour Les disponibllites
totales ont It4 d environ
502 millions de barils par
jour, y compris les expor
stations des pays a econo-
mi, planlfi[ estim6es h
800 000 barils par jour
Pour 1 annae considered'
dans son ensemble, ces dis
ponibilltds devralent dtre
d environ 51,5 raillons d?
barils par jour don't 20 mil
lions provenatnt des pays
non membres de I OPEP.
30,7 millions de 1 OPEP et
800 000 barils d export -
tions nottes par les pays at
economic platitese Si la
demand effective est a peu
de cet order ''2 cqui est con
forme au taux de croissan
ce economique de deux
por cent que nous envisa-
g'ons, 1 offre del petrole de
vrait etre sutisante pen-
dant le rest de cette an-
neo pour satis'aire la con-
sommation actuelle et
maintenir les stocks a petu
prs aux niveaux moyens
de 1978

En 1980, la n--cauction des
pays non-membr-s de
1 OPEP devrait I amlio -
rer et passer de 20 m:i -
lions de bartils par jour
en 1979 5 20,9 millions en
1980 La majeture part! de
cette augmenttaion pro -
vendra du Mexique et de
la-mer du Nord Mats il st
probable quea la baisse de
la production de 1 OPEP et
celle des exhortations ds '
pays a economle pianl -
fife annulent cette ame -
lioration

Les exportations nttes
des pays a fcon.omle plan
fiee d'vralent continue a
dIm'nuer h la suite du pla
fternem nt esa impt6 cette
annee di la 1,:oduction du
pl6trole Sovietique En 1980.
res exportations devraient
6tre de 600000 lerils par
jour
D apres ls provisions, la
production de 1 OT'F.P del-
vralt connattre une 16gdre
baisse, passant de 30,7 mil
lions de barils par jour en
1979. a 30 millions en 1980
bette estimation se fonde
sur tan scenario qui n 6ton-
ne personnel

II se pourrait que la pro
duction de 1 OPEP solt su-
pdrieure a nos estimations
de 30.7 millions de barils
par jour ets 1979 et de 30
millions en 1980, mpls cet
te production. poutrrait aus-
si atre in-friaeure S nos 'esti
nations II est concevable
que la production de 1 OPEP
baisse en 1980 par suite d .u
ns conjugalson de facteurs
techniques, economlques et
pol'itiques Pluleurs pys
de 1 OPEP produisent petit-
etre depuls gut Ique temps
& de niveaux quils ne
-ont pas technlqement en
measure d. malntenlr long
temps Ute comlnvalaon ad


nhemens dans tr ona plu
ears pays de l OpEP poaat
aft fac'lem-Ait a bot'r a
na d'm'i..- an totaL" 1'e
offre --Taid' ti' l .hale '*
dtrole

Cest peut-tr-- sur 1 ave
ntr de la 'd'sp-an'lilite adu
itrol' Iranien qupe r.se -la
lus grande incertitude Le
louveau government Ira
'.en n a pas reus si a xer-
eur'son autroitL sur un cer
,ain nombra I e1fmenta d>s
&idents du pays La ipasen
cdede groups constiltus de
tls 616ments represente
unL menace de desorganisa
t'on profonde des act'.vAts
petrolitres iranier-nes, curn
cie on 1 a vu receini;sartt
1arsa.lte les oleoduc; des-
servant la raffinerio da .
badan ont etd s.-, ii s Ou-
tre les diuffr'eiltds politi-
cu s, il nest pa;s certain
qur. 1 Iran posa;,"-de les ',m
pdlences technique, n6t es-
sircs pour ma'ntentr ong
temps 1 n'veau de produce
t on actu, 1
Etent donned le prix FOB
actuel du petrole de 10-
-P.EP oui est suoerieur a 21'
Dollars le b:ir I. toute di-
ni!nut'on de la demands.
qui devra'ent entrainer le
ralent'ssement de la crots
sainc2 conomique et 1 inci
dc.ice de la hausse dt s
pr'x, nde devrti t pas avt-ir
de lepe'"cus'o s 11 ia ible
sur la capaciatoe s pays
de 1 OPEP et d autres pro-
ducteurs a satisfalre les be
soins de revanus necessat-
re's aux depens2s de aeve-
loinement

Incidence de la demand
et de 1 offre cnondiales dc
petrole en 197! et 10CO sur
les stocks de petrol Giu
monde libre.
Au debut de 1079. les
stocks de pdet91o' clu ron-
de libre 6taient de 1ordre
de 4 9 milli-. dA, d barils,
soit P9 jours ct, consomma-
tion Par su tIe de lia firt
batsse ie la production Ira
'-t hieam" pidar les ideux
preomiert; tinti e cette an-
noe La stocks mnondiaux d
pelroli ( :-t bisse, it un rvt'
me extrdmement reapo-
Nous estimons qu a la fin
du premier Tilmestre de
1979, its snmt *t ,be; A en
iron 200 a.'.. '.o de ba-
rils au-des3i-tut des ni -
veaux nrmaur. Grace a la
reprise :l a ,xoort,-tions ira
niennres, ]a '.1 a itaior de
1 of're mo-iiaile de Ptro-
le : est r'lativement arrn-
liore. re qua a term's aux
pays r. -son ,t aIo L. rI
commencer a ieconstitnr
lturs stocks i. un rythme
acceptable

Nous pouvons conclude,
d apres notro anal.os' de
la product in mondiale de
brut ea 197, et LO) tat de
olos hb.- ;ihsos concern -
naut -i balsse de 'a croil-
san'e r ,nomiquc et la rd
pe.cust'on des n -'-.t. de
prix 1.1 lar Juillet que lio
pays cors ,r-irateurs se -
ront ja' -t dIre eti mesu:.
de eec.), i-'l aci leurs siucks
de p6'role pen.lant la troi
sime Trimestre de 1980
pour att'ind-c des quanti-
tIs plus ou rr mGins dquiv'a-
I nteis aux liveaux moyens
de 1978 mais rn1frieurs ft
ceux de 1977 LT, baissea des
stocks prevue au -cours du
quatrid6mn Tr'ies.-re de
1980 pourralt toutel'oia en-
trainer des n:i-aux d'e
stocks dang"reuseiment bas
a la fin d- 1930
Les niveaux globaux du
petrole d0vralt-,t ctre atI
flsants pendant tout le tr'i
s-eme trimestre di 1930,
mais divers pays Dourraient
connaitre des difficulties en
ce qui concern curtains
products sp6cifiques notam
ment les distillate Ces
pays pourralent etre amie-
nes de c? fait A prendre
des measures supplimental-
res visant a retdire la con
sommation et ou a accroe
tre .a fournittire de ces pro
duln prdcls

LES PRIX

Les prix du petrole de
1 OPEP continuent a tera-
duire les trois categories
dei la structure complete
qul a d abord merge pen
dant 1 a.e it de la produc-
lion lraslnine de 1'-etr" -
bre 1978 9 Mar? 1979 La
dernalre 'tat de cette
structure ot ree1ete les d.
pislons die la r, unl n de
1 PdEP da 23 JOln est la
sulvante .

Au ,dvsa ise pu-'s as,
1A:able tjoudi, ',nmd la

(volt suite g.-ge3) )


E1 Venz Wen&Ka secuaite cve.

seic't dclifes Ias relaiens eCnit

I'OPEP et le Tiers Monde


I_





Ha! Ces Faux Astre,


Rapport sur l'offre et la demand de petrole dans le monde


Stiite, de la 're page)
ino de Beudet, oln se trouve
plonllu dinls unl monde de
p': vrrslIes (,C dce laideurs
illa 1aitisi. efl rayan t oue. salns
It crime diu ( attos, il utait
imp-ssible d'ninaginer.-
2) i tdraint- affreux pro
ict crn trails grossissanis
ine tare de notre soci6ted:
volonitd de paraitre a tout.
prix. desir forced de jouir
sains efforts des plaisirs de
li vie. Toutes les valeurs,
a part parent, sont reje-
li-s. Aux infants of l n'in-
cuiique plus le gout de la
discipline et du travail.
3I -I1 est a souhaiter que
1li cloc prnvoqui par le pa
ricide du 6 aofit, fasse da-
(-ouvrir A id notre corps social


le vide de certaines fins
poursuivles.

4) <.Prenons garden quo
nous no soyons tn jour les
Felaix Hrard do nos on-
fants,>. i fin des citations)

Tare il v a, en effel. Mais
cotte tare n'est pas une ca
racterissuque de notre socid
to. EL si, d'autre part, unc
assez grande parties de la
jeunesse urbaine haitienne
n'a plus le gout de la dis
cipline et du travail, chest
plus a cause des faux as-
tres qu'elle a vus insolem-
noent graviter on grande
pompes autour d'elle qu'A.
cause d'une deouission d'al -
leurs non prouv1 e d e


HELP WANTED

LARGE SEWING MANUFACTURER IS NOW SEE-
KING APPLICANTS FOR

BOOKKEPING POSITION

MUST BE AT LEAST 2 YEARS EXPERIENCED WITH
PAYROLL OR STATISTICS ALSO BE FLUENT IN
ENGLISH WITH SOME TYPING SKILLS.

FOR INFORMATION PLEASE CALL A2 OR RO AT
6 1734 OR MAIL CURRICULUM VITAE TO P.O. BOX
11073 P-AU-P.









COLEMj



Symbole de la qm


LES JUGS ET GLACIE]



COLEMA


Gardent froid plus lol


I $








La lumi re


la plus economique


COLEMA


1 gourde de

DISTRIBUTEUR :


Ktrosene 8 he


ETS. Mme. BOt

RUE DU CENTRE No. 143 1


l'ensemble des parents. Mr.
H.C. a Atd plus qu'explicite
sur ce theme sous la rubri
que M'AP DIT : ET POUR
QUELQUES DOLLARS DE
PLUS parui dans le meme
numdro de Le Nouveau Mon
de. Son article devrait re
tenir attention. <,Bahi6
poule, babiA mnlfini> I H.C.

dixit.

Pour finir, je suis tout a
faith certain que, dans nos
villes ailssi bien que dans
nos campagnes, la grande
majority des parents hai-
tiens s'inquiete beaucoup
plutot d'etre, n'imporle
quand, victim de 1'arbitrai
re des gachettes presses
par le vertigo des altitudes.
Et il est hours de toute rca
li't qu'ils puissent -
tre un jour les Fplix HA-
rard de leurs propres en-
fants. Car. en ce qui me
concern tout au moins en
plus de 1'amour de notre
Patrie je n'ai jamais ensci
gne aux miens qe 1'amour
du prochain quelles que
soient la t inte de son epi
dcerme et sa classes social.
Je ne leur ai jamais offert
d'caures exemnles que I'a-
mour du travail personnel,
mome lorsquil est peu re
munerateur. Ainsi que le
respect de 1'opinion, de la
personnel t de la vie d'au
triit ii pi qu'il s'lisse S'ire.
Con fraterinelles Saluta-
tions.
11 Aofitl 17q
Andro JUST







AN



alite















ES



I !


ngtemps













I









vient de



N

ures d'eclairage





IDEL

rEL :2 4727


(Suite de la 2&me page)

plus)art de F r, reirole a
18 Dollars le baril 11 con
vient cependant de not,2r
quo Petromin, 1 organ pe
trolier du gouvernementl
Saobdipn, continue de d6-
velopper ses activities de
commcircialisatton directed.
au premier chef en direc-
tion des plus petits pays en
d5veloppement qui ont du
mial a obteinir cu petrole
3ur les marches mondiaux
En deuxicmie lieu vien-
nent la plupa'-t drs autres
pays de 1OPEP et certain
pays non-membres de cet-
te organisation don't les
prix s achelonnntl entire
19 et 22,5 Dollars le baril
Nombre do cea pr:x : cu -
pr' nnint la :srtaxe maxi-
mom de deux Dollars lP
bar-i decide 'a 111 rnu ion
du 26 Juin A 23.50 Dollar
La troisiame categories in
teresse les bi uts vendus
au prix plafond o- 1 OPEP,
fixea la reunion du 26
Jlin a 23,50 Dollars le ba
ril Ce sont noit eminent les
boruts alriaalns de, quality
suIerieure provcnant de Li-
by d Algerie rt du Nige
ria

Outre cette structure d?
lixatLon do prisx a trois ni
veaux. le br-it continue a
a1 V alndr? sur lc march
au comptant plus de 30
Dollars le oaril Malgre la
grande incerittude qui re
gii" au siujet ii volume- du
petrol:' vendu an comptant
iv)ius pensions qcil pour-
rail at' 'dre cinq pour
cent du total
iousi prevoy.ns quo le
nmucrh6 du nrtrole eostera
truit pendant tout le res
te do 179 et. "n 1'I1 act cue
d c' fait une 1 sinn coins
taiie s, exercera s.ur les
pwi s (idant touti ctte
])eri,)c e

LACTIVITE r)'
MARCH AU
COMPTANT

cis principals comnia
git. ,; i. 'r slis-rs e i so 1 0 *
lir 1E e ldu nli-Ce d" Rot -
te--las D auitre par l, fc,
a line penurie di-nralist1
de briit sur les inarche.s a
comptan et 1 iicertitud
mil, snitaLu des 'ot ecircs mar
ses bneleiciairo s stir leur
v.ante; de pr.)id:its raffi -
i sa, les comnpaligncs inode-
p1ndanltes ont s'ubsi sensi
lenient rcdsltt le tolum
dle 1 urs echn\,t s depui
lebut debu dc Juillet En d
pit do la ma toratilon sut
tantielle d-s ;'rix du brt
d dcidec a la le'.ononi d
1 OPEP d? fin mai-debh
IJun les prix au coniptar
de 1 essence 1t des Distil
latso ont baisa- par rappot
a lcurs pointed do la il
cdu print:mnps Les prix d
mbr;t au comptanp on egat
nicnt subi les contrecoul
i s Oetiunion s ii: tt'ertb I o-i,
les de Juin debut juilli
teoms par 1 Ol-:P, 1 Al
la CEE et I u sommet l
Tckvo- qii olit pris des in
suor. s tivrc e ddo -iager
tiv-. a a1 cor otarli i. d
Scision -,-e i Arabic Siiaoudi
daugmenter sl pratducti
a computer du troisieme I
menstre de 1979 y ra ga
mi-nt contribute
A boos do perturbatio
graves, Pous escomptoe
que les prix du brut
comptart pourraient s
nmaintenelhr dos n veauxs
lativmcs it ba- jusqu'E 1'
Srivde ue Ia pride do cha
ageo en Hiver. Les prik d
vraient diminuer davanta
Al e Mas (is ne pourronit a
sb D.emcnt plus atteind
!es nsveauxs nergistrds
vani- ia baisse de la prod
L ion irallnineis de i'hli
dernier.

S La hausse de la demalr
europeennce de dist lHats p
Sdant la procnilne pdric
de ehauffage pourrait 5ex
e 0er des press'ons sur
prix du compiant S la I
de I'Et. .I1 y n des. for
chances pour qae l'Eurot
aborde l'hiver 1979 80 a'
des soteks de distillats
f sants. en pattie du fa
de d 'augmentation de la r
duction saoudtenne. S'll i
rivait cependa2,t que poi
des raisons ,;xeeptionnel
les pays europeens. notea


ment les plus gros consom-
imateurs de yetrole, talent
besoir d'une p.us grande
quant te de di.illats. Its de
vraient pouvoir se la procu
rer los considerations de
prix otant miarginiales- sur
divers marches d'importa-
tion, depuis 'URSS jus-
qu'aux Cara bes. Dans ces
conditions l'ollre serait a
nouveau etroite et les prix
du fuel domestique au comp
tant devraient encore aug-
mentor, ce qui se repercu
trait egalement sur les
prix americaiins.

Les pr.;.ons qui s'exer-
cent sut les ptix de lessen
ce devraient etrxe e faibie
ampleur. La consommation
europeenne d'essence ne re
present u que 15 pour cent
liViroi0n de li'tiULl'.isat oi total
le de petrole ct la demand
ditmenue seniiblemcnt en hi
ver. En outre, s5 est pen pro
baule que oIs Etats Urnis li
portent de I'eencc e n ii
ver. A ...a
Saul circonslanoc, ithbi-
bituloles, le iti,,rch c aur,-
potnl des rcomn stibles re i-
ueCIs ino .U-vrail) pas noua-
biement intiluer sur les con-
ditions c':.stailt aux Etats-
Un s. La produLiUtion de cc
type 0u combu.Atib:e par los
rally inc iie C iiroieell re-
proeento 13*s do 30 pour
cent du baril. soil plus du
double dc la production a-
mncrains. L'Lurope se heur
to done,- davx.tapge a des
probcinemc r ,e t Lockage cd'x
codntt 55 e 0 anang(.it qu'aux
dilfieultes d'appisov sionne-
nu,,i outa0 A p t sessions de la
dentande.


L'EVOLUTION DE LA
STRUCTURE DU MARCH
MONDIAL DU PETROLE

Comm- linslique 1'expe-
rience ae 1973 74. un imar
che continuellement fort
augmented considerablement
le pouvoir de negociat on
des pays producteurs. Cet E
tat des chosen A des conse
quences import:-.ntes sur la
structure du nmarche mon-
dial du petrol.' En effect :

Les pays pr.'ducteurs ton
tent de commercialiser di-
rectement un pourcentage
plus Aleve de i-ur brut.,Dans
cos condition., La quantiLe
de petrole pour les compa-
gn es potrolieres intogrees
est reduite et de plus petites
companies qui etaient au-
trefois tributaues des p'us
gI Jsets p.)ur 1 ur aIppro':--
sstonnement en petrole de-
vra ent computer davantage
sur des arrangements con-
cius directed 0t00 avec les
Gouverniemcnts des pays


producteurs et sur les a-
chats au complaint.
Les Gouvernements des
pays consommateurs partici
pent plus actiwemen t lap
provisionnememu en brut,
don't certain par 1'intermo-
diaire de leurs propres com
pagn es petrolieres nationa-
les.
11 arrive que les Gouver-
nements des pays tant con
sommateurs que producteurs
jouent un role grandissant
clans les operations londa-
mentales du marchis du pe
trole.

II est peut e ere uteil de
rappeler que 'on pes1ait g'-
neralemnent 1'ianlee dernlerc
que 1' i, rn, i, -s,1 i,,u dc 11.5
pour cent alnnoltnce a 1: I'U
nion de l'OLP teune en De
c ib:'re dtlrn.Ur I ALiu Dhti-
;i .it L ic'. illnue a u i
s tuation du Maitehe-. D-
puis lors, le pritx insyinl du
petrole brut de 1'OPETP a
auigmenti' d'(invsoi-i 0G pfio;'
cent. Expr men en pouil n
tage. la hauss, n'etLi ps
aussi levee qu'en 1973-74.
Cepcndant, en 1979. la ht Us
se en do'iars du prix di
brut product par I'GPEP e-
tait pre.que ex: iclemn'nt 1g
le a celle de It19 3-74. Ia iti
gil te dii sysa l e a (!" u- -
grav(,te 1):r ItI Ji iiS'i !' T. '
des pri:: coljl ::,nee avIl'c I 1l1
certIlt ud de I ; pro!)vi-i':_i)I-
mnent. Nous i- 5ii, ii-;
dIins une sict u;t i ol'i f
prix alte.i*'nei (0-i- :.
011l Ii]ds its ittIrtr it ft, -
qui r-ndnt |i
timations de ia reac1 tion d
la de made et idea iLc N-
ces de la conservat on. Noun


sonlnmes au nmituix en une,
petnode d u acc:t mie. Le ren-
chericsement d-c. prix smon
diaux dou petrole poutrait se
conjuguer avec la recession
euonCumiqut pOLIr atsoupitr
le marcihd moni al du petro
Ie. Ce phenon-cie apooLrrait
nlenie se ,oldei par u ne pe
toLe saturation ltmporaire.

Nuus iniot s C- si cic 'tlc situa
i3n r k i. pnoxu '. dii 1 C--l '
v i inert 'accent sur
I incii rLtiLit' quCI i-' aU;e ir
s c nditoii.- s i (l
manicl-c du p-trole. Cepti-
ditii, ll e.r oic:- l)hs ; lit'
i< e- -oltu lit r er ca ci- t -1:t

tol 0 :- U l-t ..Sit "5 l ri i :s-


Ei ,l itii- -; -






tent la d .,, ou '
pDo l l.. lU ,i ; -
Irc p inc s not
qut l l iar' it -si i

t It I; d 5' I
: 11 t -1; t "




In I "


SAMEDI 11 ET DIMANCHE 12 ABOUT 1979


IJOuvEAU Ult lANiTA I UI-tMH t;UNUMIUUt


4 .,L..~..-..


c4o#.




oil

700THPA


---


P~~--~k-,~,dC~C~P~'~KIUrBU~C~GIBC~I6tt~5


60000000


d'Americains


rdferent Colgate!


5-













ANTIDOL


AVIS DIVERS


Vainqueur de la douleur ne detruit pas vos globules


DANS NOS CINEMAS


SERIC'TATRERIE D'ETAT-
DIl COMMERCE ET DE
L' INDUSTRIES

APPEL D'OFFIES

Appcl d'ofrres pour lo
t raiiupsirt maritlime de riz
en sacs. PL-480, Ti're I.

Pour compete de 1'Ambas
sade d'Haiti, Robert T. Wall,
inc. sollicite des difres
pour navires battant pavil-
lon americain ou autres et
navircs de ligne y compris
barges Lash-Seabee) pour
le transport maritime de
riz en sacs vers la Republi
cque d'Halti, selon les Ri-
glenmnts dii PL-4R0, Titre 1,
c! du PA : HA-7011.


1) Quantit : 10.000 ton-
nes metriques (5% en plus
ou en moins) de riz en sacs
de 100 lives, polds net.

2) Chargement : un i
deux ports stirs. un a deux
postes de mouillage stirs
aux Etats Unis d'Amnirique
(EUA).

3) Dachargement un Dos
te de mouillage sur a Port-
au-Prince. Haiti tirant
d'eau-a 1'avant : maximum
27 pieds (max. 27 ft SWAD).

4) Jours de planche : du
4 au 20 Septembre 1979. II
nis sera pas tenu compete des
navires ayant une date d'an
nulation depussant les ours
de planche sus-specifies.


HAYTIAN AMERICAN SUGAR

COMPANY S. A

SUCREE MI RAFFINE cPOPlLAIREf.

PORT AU PRINCF, H'I'TI

USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNE

(Plantesrs et Fabricants


1i est maintenant si facile d'avoir une lignie
parfaile si vous etes a un age ou I em.
bonoomn? menace..
s, vore aclivit6 sedentaire favorite les
bourreiets de graisse.


5) Taux de d6charge-
ment : 1000 tonnes metri-
ques par jour ouvrable, les
jours d'intempfrie, le same
di aprss-midl, le dimanche
et les jours fries Rtant ex
clus, meme s'ils etaient uti
lises. (WWSSHEXEIU).

6) Taux de dccnargement :
750 tonnes metriques par
jour ouvrable, les jours d'in
teniperle, le samedi apres-
Inidi, le dimanche et les
ours fries 6tant exclus,
meme s'ils 6taient utilises.
(WWSSHEXEIU).

7) Conditions : Charge-
ment h charge du navire
(free out), Surestaries (de-
murrage) remboursement
de fret despatchh) A coter
pour le depart et 1'arriv e,
sauf barges (Lash Seabee)
pour lesquels une citation
s-ra 6tablie sur la base des
(:coditions de mouillage :
chargenent is charge du na
vire et surestaries rembour
segment de fret uniquement
pour le dechargement.
Toutes les taxes et ou
drctits sur la cargaison, exi
gibles A Poit-aiu-Prince, se
rnwt a la charge du destina
taire.
Tous les trais de charge-
ment a board de la cargai-
son. au port d'embarque-
ment seront a la charge de
l'Entrepreneur. La mar-
chandise sera livr"e .s quai
(free alongside vessel).


Si volre gourrniandise est plus forte que
vn, bones resolutions..-

Fugoa depot
En venle dans toutes les pharmacies


10 P 5en etubliqte iedraie d Aliemagna, E dseeecrlrI'hmwerk 6mD' Appenwejer Biaden


8) Les proprietaires peu-
vent offrir des prix forfai-
taires bases sur la quantity
pourvu que ces prix restent
dans le cadre des tariffs a-
griss par la Comrr'ssion
FIdrale Maritime des E-
tats Unis d'Am6rique; 11s
peuvent aussi offrir des prix
suivant les terms 'et condi
tions fix6s aux paragraphes
5, 6 et 7 ci dessus.
9) Les utfres devront corn
porter :

a) Le nom, le pavilion 'et
l'annie de construction du
bateau. L(s substitutions 'et
les snoms < s sulvres ne se-
ront pas accepts.

bh Le nom du propri6tal-
re responsible.
ci La description du na-
vire : longueur total, lar-
geur, tirant d'eau et portie
en lourds deadweightt).
d) Unr- i ;'e pour tout ou
parties de la enrgaison.
e) Le nombre P ep cales
et d'ecoitilles

f) ve nombre d'apparaux.
g) L'heure d'arrivae pr6-
vue (ETA) du navire au
port d'embarquement.
h) Li position actuelle
du navire.

Les offres doivent &tre e-
r-hli ;s sur la base de la
tonne longue brute, en dol
i., nitt'icains; elles de-
vront include jusqu'h 1,5%


de ,acs vides gratuits. 'Ces
conditions sont sujettes au
contract proforma de 1'Am-
bassade d'Haiti pour mar-
chandises ensachees.
Les offres seront souml-
Sps a 1'Ambassade d'Haiti h
Washington :

4400 17th Street ,.vW.
Wi'.rington, D.C 3S011O
A attention de M. Hei-
ne Desmangles par post,
telegrafntrae oss sous enVe-
loppe cachetea premise de la
main i la main. Tbutes les
offres devront porter la men
tion : le transport PL-480 PA-HA-
7011 (rlz)s.
Les offres devront 6tre e'n
voyees a 1'adresse sus-Indi-
quee avant 12 heures (midl),
here dc'et6, le 14 Aoflt 1979
et resteront valables jus-
* qu'a la cloture de la jour
'nea du 15 Aofit 1979.
Toutes les offres doivent
privoir une commission de
courtier de 2% sur le fret
payable A Robert T. Wall,
Inc., Washington D.C.
L'Ambassade d'Haiti se r6
serve le droit de negocier,
d'acceoter ou de rejeter tou
te offre.

Guy BAUDUY
Secretaire d'Etat

x x x x
FACULTE D'AGRONOMIE
ET DE MEDICINE
VETERINAIRE

AVIS

Il est port a la connais
sance des interesses qu'uni
concours aura lieu a la Fa
cult d'Agronomie et de M6
decline Veterinaire, a Da-
mien, les mardi lg et mer
credit 19 Septembre pro-
chain, des 7 heures 30 a.m.,
pour le recrutement d'une
nouvelle promotion d'etu-
diants en agronomic.


Les inscriptions auront
lieu les ours ouvrables du
liirdi 3 Septembre au ven-
--dredi 14 Septembre inclusi-
a vement, de 9 heures a.m. a
1 here p.m.
Les postulants prksente-
S ront A 1'inscription les pie
S ces suivantes :
S I 1) 1'acte de nnissance:
2) la carte identityt6;
39 ) deux photos d'idenit6:
4) le baccalaureat 2eme
parties:
re s 5) un certificat de sante
de date recente:
6) un certificate de bonnes
l vie et moeurs.
Les candidate seront exa-
min&s en math6matioues,
"A, biologie. phvsirne. chimie.
Louis BLANCHET
Doyen118
118


CAPITOL
CAPITOL 1

Prix Unloue $ 1-00
12 h 2 i '4 hbves
6 h 8 h 10 hres
LES SERIES DE IL AIGLE

CAPITOL 2

Prix Unlaue $ 1-00
12 h 2 -1 '4 hres
6 h '8 h '10 hres
SUSPICION

CAPITOL 3

Prix Unqclue $ i-o0
12 h 15. 2 h 15. 4 h 15
6 h 15 8 h 15 10 h 15
LE PION

CAPITOL 4

Prix Uniuae $ 1-00
11 h 45 1 h 45 3 h 45.
5 h 45 7 h 45, 9 h 45
LA TRAPPE A NANAS



Pharmacib
assurant le service
cette nuit
PORT-AU-PRINCIE

Samedi 11 AoDt 1979

UNIVERSITAS
R. Oswald Durand
Poste Marchand
POSTE MARCHAND
IVIER'ID ONAL
Car--efoui,


PETIONVILLE

S IE. TITERESE
Hue Villiate

PETION VILL
DIMANCHE 12 LOUT 1979
VILLEJOINT
Rue Faubert
LUNDI 13 AOUF 1979
HAITIENNE
Pan Am6rican
MARDI 14 ABOUT 19T
PETION VILLE
Rue F lami-et,

x x x x
PORT -AU-PRINC E
DIMANCHE 12 AOUT 19/i'
ST AAPHAEL
Carrefour Feiiille
BON SECOURS
Ru' Tiremassp
SIMON
ler Ruelle Beaubocur
LUNDI 13 AOU' 1979
LUMIIERE
Avenue Pouplarjl
EVE
Rue St Martin
ST ANTOINE
B JT Dssalines


DIASPORA



2 me Festival de la Diaspora Africaine du Nouveau Monde


DE MUSIQUE CLASSIQUE


Mardi 14




RECITAL DE PIANO


line Laudun Denis



an Programme





IOZART BEETHOVEN CHOPIN -

- J. ELIE C. BROUARD M. NOBRE.


Mercredi 15


RECITAL DE CHANT


Mattiwilda Dobbs

SOPRANO

au piano Joyce Fenck Johnson

au programme

HANDEL BRAHMS DONIZETTI STRAUSS -

CHABRIER RAVEL HAHN BIZET MONT

SALVATGE.

CHANSONS CREOLES DE LA LOUISIANE (ARR.

NICKERSON) NEGRO SPIRITUALS (ARR. W. JA-


MES).



CINE -THEATRE TRIOMPHE-- 9 h. P.M.


Prix unique par representation $ 3.00


L~r~E~B~urrX~)W? +EJW'zE~~f~


S^^^^-^W^^ --^^^^^^W^-M- i^^^^WK3K aEJ^vi


X-Ir


PAGE 4


*-
Oragesvelte

Oragees amaigrissantes


3 GRANDS RECITALS




Lundi 13




p'E, RECITAL DE PIANO




Joyce Firch Johnson Mich(



au programme




BACH BUTSONI MOZART L. LAMOTHE BACH M


BRAHMS. DEBUSSY -


--- -T..T-l.-- -~ '-


AUDITORIUM
AUDIT ORIUM
Dimanche 7 hres
LE GENDARM ET ILES
'">. iR TERR L.z' F!',
Entr6e Gdes 3-00
Lundi 7 hres
TE'TE DE POINT
POUR 8 IMPLACABLES
Entree Gdes 2-00
Mardi 7 'ha'nure
LA SANCTION
Entree Gdes 2-00

PARAMO NT
Samedi 12 h 2 h 4 hTes
Entree Gde 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 3 .L0
ASSAULT

D'manche 12 h n 4 hres
Entree Gd' 1-50
LA MAIN DE LA MORT
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 3-00

Lundi 12 h 2 1: hres
Entree Gde 1-51
6 h 8 h 10 hhpe
Entree Gdes 3-OC
LA MAIN DE LA MIORT

x x Kx x

CINE TRIOMPHE
SALLE 1

5 POUR L'ENFER i
Entree : $ .560 et 2.00

S LLE 2

JOE C'EST AUSSI
L'AMERIQUE
Entree : $ 1.50 ec 2.00
SALLE III

LE MOUTON ENRAGE
E:itree : $ 2 00

SALLE IV

SAUVEZ LE NEPTUNE
*Entree : $ lf" j

xx x
MAGIC CINE
Samedi a 6h et 8h
LES SEPT MERCENAIRES
Entree 0. 3 00 et 4.00

D manc',e 5 h 'i h 9 hres
L'EMPIIE DU GREC
Entree Oides 5-00 6-00

Lundi 7 hres et 8 hres
ATTAQUE A L'AUBE
Entree Gdes 3-00 4-00

Mardi G6 h et 8 hres
VIVRE ET LAISSER
MOURIR
Entree Gdes 3 00 et 4-00



MAGIC CINE
Dimanche 5h 7h 9h
L'EMPIRE DU GREC
nvec ANTHONJ QUEEN;
JACQUELINE BISSET; R.
VALONE.

Ce film retrace une hIistoi
re de notre ipdque; 1'union
d'un self made parvenu an
comble de la gloire et de
la richesse et d'une femine
celebre veuve d'un prisi
dent. Thomasi est un grand
amateur grec chanceux car
les femmes n'ont d'yeux
que pour lui y compris la
sienne, qu'il delaisse pour
les amours faciles. Aussi
veut-il arriver t la supre-
matie di-finitive; hante par
un grand desir de puissan-
ce. Apres Ia mort tragi-
que de son maria tombe sous
les balles assassins de ses
ennemis sa veuve aurait el
le pu trouver n'importe
quel home. Pourquoi a-
t-elle choisi ce riche; qui

parti de rien,s'est constitute
une fortune gigantesque. II
mettra cet immense empi-
re aux pieds de la veuve
du president. Manage d'a-
mour d'intersts? Ou recher-
che de la security. Quel-
que temps plus tard Nico
son fils se tue dans sn ac
cident d'avion. Coup fatal
Spour I'armateur qui avait
Stout mise sur lui. 'IEO
I condamnd par la med cine
reste seui sa femme dtant
ken voyage. Vous vivrea ce
'roiman daans les decors deune
somptuositt inouie, le luxe
des villas, le faste des re
exceptions sur le yacht de
1 r'atiateur rec; la splen-
' denr des paysag i Thni-
a neu* ile la GRECE. 1.'empi-
Srp d t GREC vous ebloui-

gistrale et pathbtique d'An
thony Queen.
3aftrse.G..I6S.st.Ueo


IMPERIAL
IMPERIAL 1

12 h 2 n 4 hres
Entree (des 5-00
6 h 8 b 10 hres
Entree Gdas 8-00
CAPRICORNE ONE

IMPERIAl, 2
12 h 2 h I hres
Entree Gdes 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree des 8-00
ILS SONT FOUS
CES SORCIERS

IMPERIAL 3

12 h 2 hres 4 hres
Entire GOdes 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 8-00
IES BASKETS SE
DECHAINENT

X K 1 K

REX THEATRE

Samcdl i 12h ?h 4h 6h 8h
10h
TYPHCN SUR
Ii AMBOURG
Avant 51- Entree G. 2.00
A part, ae 5h G. 3.00 et
5.00

Dimanche 12 2 4 6 8 10 h
Entree Gdes 2-GO 3-00 5-00
Avant 5 hres
Entree Gdes 2-00
A Partir de 5 hr2s
Entree 3-00 et 5 00
LES OIES SAUVAGES

Lundi 13 et Mardi 14
Aout 1979
LES OIES SAUVAGES
Avant 5 hres
Entree Gdcs 2-it
A Partir de a hres
Entree Gdes 3-00 et 5-00

y x x

ETOILE CIRfE

Samedi i. 6h3'- et 8h30
LES TROIS
MOUSQUETAIVES
( enme- epoque)
Entree G. 1 50 et 2.50

Dimanche 6 n 33 et 8 h 30
L INEVITABLE
CATASTROPHE
Entree G. 2.50 et 3:50

Luindi 6 hres 30 et 8 h 30
LA MAIN GAUGHE
DE LA VIOLET 4CE
Eniree Gdes 1-50 et 2-59

Mardi 6 h 30 et 8 h 30
SON FIDELE
COMPAGNON
Entree G 1-50 et 2-50

CINE OLYMPIA
Samedi a 12h 2h 4h
6h30 et 8h30
Entree G. 1.50
LA COLLINE DU
LOUP BLANC

Dimanche 12 h 2 h 4 hres
Entree G 1-50
6 h 30 et 8 h 30
Entree Odes 2-00
LE FILS DU KUNG FU
Lundi 12 h 2 h 4 hres

6 h 30 et 8 hres 30
Entree 0G -50
LE CERCLE NOIR
Mardi 12 h 2 h 4 hres
6 h 30 et 8 hits 30
Entree Gde 1-50
TYPHON SUR
HAMBOURG



CINE LkDO
Saumndi 12 h Is h 4 hres
Entree Gde ]-b0
6 h 8 h 10 hres
Entree Gcdcs 2-00
LOS MACHOS
Dimanuche 10 h 12 h 2 h
4 heures
Entree Gde 1-50
YOON LA TERREURI
DU TAI KANG
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 3-00
LE GENDARME ET LES
EXTRA TERRESTRES
Lundl 13 Aout Mardi 14
Aouit 1979
12 h 2 h 4 hres
Entree Gde 1 50
6 h '8 h 10 hres
Entree Odes 7-00
LE GENDARME ET LES
EXTRA-TE1RESTRES

xxx

RANCRO CINE
Dlmanche 12 Aoflt
LE6 ORIFFES LU LION
Lundi 13 Aot, 1979
EASY RIDER
Mardi 14 Aofit 1979
MBHa Qfeamm .nS SsexS


10.100


i,,rul.~i-lr~Aa-~u~~HMru~onsru~HH~J~hm


SAh&bi lll bllMWdiiE It 'Abtt 1-99





PAGA 5


SAMADI 11 ET DINMANCHE 12 AOutr.r V9T


10ans le cadre de la reor
ganisat'on des ecoles de for
(nation professionnricile (!P:o
jet d'Edueation No. 2 (Gou
vern. ment Hlaitien (Giu-
pe de la Banque Mend'ale)
i'lnositut National dep or-
ma.ion Professionnel le est
eb.arge des divers rcerrue
ments et format'irs du per
sonnel de ces 6coles.
l.e cand dafs admis a-
pres selection seron; bout-
orers. A I issue dc leur fjr
Imation et apies evaluation,
les bou's.eis seron' nominees
professors dons les de,;x
l) e6coies reorganm:sees. L'u
nle de ces ocoles seoa sittlee
a Port-aa-Prince, l'autre au
Cap-Ilaitien.
La premiere forniat:on
concernera les profetseurs
de dessin at lIs chefs de
t"avaux. Elle s'etal-a sur
deux (2) annoes environ.
Conditions d';nser options
pour co'te premn;re forma-
tion :

Itre piofesstar en exer
cice dans une cole profess
sionnelle actuelle dans lec
specialitls tells nue :
m6canique a.ustaoe
mecanique automnioble
menuiser.e be-aister e
dessin techniqne
electricity


,posent consciethlAtnt ou in
oetods rd5nf0tt I -l'intjW*ue
tion du creole dans les 6-
coles par peur d'une mena-
ce pour 1'enseignement du
francais et son expansion
en Haiti. Enock Trouillot;
dans son article aPlaidoyer
pour le frangais)parti dans
le num6ro du Mardi 24 juil
let 79 du journal aLe Nou


etc...
on, l:re anaien rc lve
id liOne 'cole profes. onnelle
ou tecini'uiie ct awvor obte-
nu le c-?rtf.cat ou dipl6ime
de ftn d'e",des dans les ml
Ir"s spec al;les que "i-des-
'us;
niveau scolair" minimal
exig : admiss,'on en 2inme;
e re de nationality hati
tiennc.
D'autres formations sen
prvsieqs ultcrioireme-t.
les personnel intufes-
sePs ai ce pren'er rec' oe-
ment sont inviiees a s'iOs-
cr:re i partir de Lund; 16
juillet jusqu'au Lndi 15 Oc
tobre 1979 i llnsiitit .,a
tonal de Formation P-i fs
s 'on-lle (INFP). Chirco-
roll'- -Va ri-. rou'e du
Nord. T-1. : 2-511M.
Le eanfl'dats se prpsen
to-on' i S'inscription munis
,'1 1--" net fle na;ssnOe et
5r 'ou'es 1-s r flrences
1o' no o ''1nt cos 'fi-

cats de travail etc...

La Direction de 1'INFP
Mnme Simone MONTAS, Di
recteur ai. de l'INFP
La Direction du Proje' d"E
ducatipn .
Ins. N'colas SAIN'l LAUt
RENT, Directeur.


LE NOUVELLYSTE

PROPRIETAIRES : PIERRE CIIAUVE'1

ET MAX CIIAUVET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS

ADMJNISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET

0c*/ "/////


suitee de Ia 16re page)

16ve ne pourra dire un mot
de franals comnme il no
pent dire un mot d'anglais
colline il ne pent *dire in
Pt despagnol apros ,7 ans
d Aitldes.
common cette normalienne,;
eertains parents; profes-
seurs et intellectuels s'op-


Project dlEdicatlio No 2 --






AVIS


Veau Monde) croit qu'Iil ne
s'igit pas de chercher; ce
serait vainement; it refou-
ler le creole qui en defini-
tive est notre langue ma-
ternelle. 11 fant determi-
ner avec plus de pr6cisions
ses limits dans notre en-
seignement)*. Parmi ces li-
mites 1'auteur dlcouVre soln
inaptitude a 1'enseigne-
ment des sciences et I
manque de codification pour
un creole ecrit, ce qui sre-
clame de longues ann6es;
parfois des siecles. 11 croit.
que dans certaines circons-
tances ale creole facility ia
plus d'un titre la mn6diocri
te6. Enfin 1'historien Trouil
lot a peur d'un ventuel i-
solement d'Haiti que provo
querait l'6viction du fran-
gais par le creole. me le voulaft G6rin; le
creole Itait adopt comme
languie officielle; aprls
1'Ind6pendance; 1'isolement
d'Haiti; sur le plan inter-
national; aurait Ite com-
plet). Pour faciliter nos re
nations avec les peuples
oui nous enviroonent MW
Trouillot semble conseil
ler l'enseignement d'autres
langues internationales plt
tot que celui du creole car
il advance que (-.Djai; dans
un continent; le continent
americain oi dominant l'es
pagnol et l'anglais; notre
isolement est fait constant;
mirfrme si le francais; notre-
laugue officielle;: est une
Inngue universelle)).A moon
avis M. Trouillot veut ous
rappeler cette idee simple
et g6neralement vraie:Cha
que chose doit se faire en
son temps. Pour lui le
temps du creole n'est pas
encore arrive. Cependant il
accepted et et soutient tout
movement pouvant active
l'arrivee de ce temps.

Le Dr. Pradel Pomnilus
tient beaucoup ti un eniei-
gnement ad6quat du fran-
cais et ceci pour le hien de
la literature haitienne.
Daos son etude aPermanen
ce de Justin Lherissonn pa-
rue; dans le numero de
Mati 79 de la Revue Con-
jonction il conclut nues
peir fair de la bonne lilte
rature haitienne; du moins
nour ecrire une bonne au-
dience haitienne; il con-
vient de manier tries bien
ie francais et le creole. U-
no autre reussite de notre
literature romanesque que;


o(Gouv'rneurs de la Rosae>;
semble confirnmrir cetote o0
servationl. 11 cst clair que
pour :e Dr. Pompilus il
n'est pas tietheon de pcrter
atteintoc u lfrangais et o(-
peut dlduire aussi qu'ii est
partisan d'un enseigl'neenit
en cr(1t dspensti non pas
dans nIl creole' medigcre
mais avee une reelle c Iv-
naissarice de la langue et
de la matiere.

La defense du franqais se
constate parfois dans atti
tude de farouches dIfen-
seurs du creole a ne par-
ler que franrais a leurs en
fants et leur femme. 11s
relevant cette apparent
contradiction en alleguant
Iue 1'enfant pratiqua:nt
souvent le cr6ele a surtout
besoin d'etre aide dans le
francais qu'il parole tr6s peu
en vue de devenir un parfait
biling-ne.
Certains pensent queo la
survalorisation de la cultu
re haitienne et du mrnie
coup du crhole explique v la
grande difficult des rco-
liers actue'ls ai parler fran
Qais. Quand le francais e-
tait obligatoire tant dans
los sales de classes que sur
la cour de recreation; cha
cun en laisait un cerata,
appreni:ssage et cette pra-
tique ne (iminuait en rien
la cainaissance du crlots
mais quaind 1'eleve a eu la
liberty i ite ne parlor :one
creole, i' a cesse de parler
francais et il a perdu le
benefice de !a connaissance
d'une autre langue. 11 y a-
vait certes le caractere dis
criminatoire du francais
provenant du fait que cette
langue etait surtout prati-
quee par un petit group.
Pour eliminer ce caractere
discriminatoire il ne fal-
lait pas employer la solu-
ton de facility consistent a
d6truire 1'obligation de l'u
tilisation du francais par
1'eleve; il fallait perfec-
tionner et generaliser les me
thodes d'enseignewment du
frangais parle pour le ren-
dre accessible a tous cCux
qui frequentent l'ecoie.

Nul ne peut cependaont
meconnaitre I efficacite dei
la transmission d'une infor
nation en Creole a un creo
lisant. J'en ai eu la certiti
de quand la semaine pas-
see un garden analphah"-
te d'un chantier de cons-


VOTRE HOROSCOPE

DIMIANCHE 12 AOUT 10i9


truction tint ces propos :
(CYo couap6 Somoza. Mon-
siesi fait ca li te caPab
pou li rdt6 main yo deque-
pil quand mime)); et tous
les ouvriers no tarirent pas
de commentaires sur les
exactions de Somoza et sur
sa fortune. Je me contentai
d'ocouter ce jour la tant
j'6tais surprise d entendre
ces analphabetes opiner
sur les nouvelles interna-
tionales. Avec des informa-
tions bien assimilees; un
analphabete penut cesser
d'etre bete. tons l'es siea-
kers de radio et de tlevi-
sion faisant des emissions
en creole ont peut-ftre
mieux d6fendu la cause du
creole comme langue d en-
seignOement que nos plus
grat.ds ecrivains en creole

11i est malheureux que
les mauvaises habitudes et
les prejuges empechent lcs
hom~ies d'accepter et de rte
fendre ce qui leur est vrai-
ment profitable. Chaque
haitien veut itre different
de la grande masse et la
facon la plus rapide et la
plus clatante g'assurer sa
suplrioritl est de parlor
francais: la langue de press
ti,;e. Le paysan accepted
tous les sacrifices pour "-
prouver la satisfaction de
dire i la fin d e s
4 t u d e s de s o n
fils: (Pitit moin an pale
france; li pale tout lan-
gues. Ce mime prejuge qui
f'tit eprouver taAt de fier-
to a un vieux paysan par
tera san enfant parvenu a
le considlrer comme un E-
ire meprisable; un objet ilde
honte que I'on doit carter
ou fuir.


Le creole est devenu a la grande agressivit des d en votre chance et vous 1'au
mode; mais la mode est fenseurs du creole sera un rez.
toujours lance par une obstacle par 1'eloignement
ronornte :.; ,remment tr.s de plus d'un qui en r6sulte 23 SEPTEMBRE AU 22 OCT
decoiAtracte; dicider a it o ra. ( BALANCES )
v-rser diUs 1rrieres 4 t Bonne period pour de-
s-raer dn ries ot wonder des services aux a
river li t iiteI; mais us Emmanuel A. BUTEAU mis. Developpe7 votre cor-
si nmu par un ardent iso,i- votre cer-
do so metire au relief. I ;,'i u >OOaw/w) osos
te rette 6 ';v de e i rcut
suffire a tmcdifier la con- M ESSIEU RS
ception des ltres ancrs M ESSIEU RS
dans la tradition qui sont 5
plutot choques. Le frangais AIMEZ V T,? FMME ,
reste pour eux la langue EZ VOTRE FEMME
de l'homme oi de la fern-
me debonne educatiot.S'ex PROTEGEZ LA FAITES LA .
primer en create dans e- -- .. --
taines circonstances 'est PLANIFICATION FAMILIAE
courir le risque de se fair s .
passer pbur un mal elev' Ba < a b


Wu un grossier. 'Certains' pa
tents auraient .pr6f6er se
trouver a 6 pieds sous ter-
re que de voir leurs jeunes
infants s'exprimer en cr6o-
le lors des rencontres mon
daines ou fanmiliales. On
aura beau se 'dMtelidr de
n'avoir jamais tti e *creole
une langue trivial; le
contraire ne mnanquera pas
de trrisparaltre duns le
constant souci 6*eideht de
n'utiliseo 'fte 'Aes 'Wotis rah
ca a nrononcis a Ia francai
se dans lts strutdtires trio
les pour purifier son tlatga
ge et paraitre eduqul mn-
me quand on parle creule.
Les favorisls intellectuals;
Iconomiques et soclaux bou
dent le creole pour uve rai
son qu'ils ignorant peut-&-
('.re. Nous pouvons c- 'r di-e
que c'est par peur. La peur
inconsciente' de voir acce-
der i la parole 5 millions
d'8tres Vo6r qui Ot a tol-.
jours parole et don't on igno
re les vrais besoins; les in
times desirs et *dont on
peut pr6voir les reactions
qi ne lieur plairOnt pas
au cas d'uve prise de cons-
cience et d'une dlmythifica
tion des tabous et de cer-
tains homes.

Chacun a done une rai-
son consciente ou incons-
ciente' pour faire obstaclPt
au success de 1'utilisation
du creole comme langue
d'enseignement. Mon'rer du
doigt et carter un home
ou un group que 1'on croit
retrograde est une attitude
as dltruire. Los motivations
par des realisations vala--
bies ou par des dispositions
d'accucil doivent 6tre les
moyens a employer pour se
trouver des allies. Une


NE IMPERIAL





CETTE SEMAINE


SALLE 1


CAPRICORN ONE




L'Amerique fete sa suprematie dans la


conquete de I'espace avec le dernier vol vers

Mars. Les plus grar eis puissances

saluent cet exploit.... [ urtant il s'agit


d'tn bluff monumental... un ik uf de 30 billions

de dollars. En rear, mnt de plus

pres vous pourriezdec, ,vrir la vtrite

mais on nie vous laisset It jamais

la chance de la rv. tr.


SALLE 2


Peter Falk (Commissatre Colombo)


Jill Clayburgh (vedette de une femme libre)

dap.s :



LE SOURIRE




AUX LARMES




Ils sont tous deux condamnes a plus

ou moins breve tch6ance et vont

tenter de vivre intensement les

dernikres minutesqui leur resteront..


SALLE 3


LES BASKETS SE




DECHAINENT




Une ieunesse folle. Cherchant sa voie sans




pouvoir vraiment la trouver. Des moments




d'cearemcnt, d'incertitude et de d6esspoir.


[HPERIAL DE BONS FILMS, UN BON CINEMA


21 MARS AU -19 AVRIL
(BELIER )
Joyeuse activit, sur le p'an
sentimental et projects de
cTeatiton. Goutez cette -heu
rbuse jourit-e e pr'otfgez
votre sant6 contre 1indul-
gence pour soi meme.

20t AVrttIL S' tI IVtWr
(TAURjYACU)
'Projets fdt'ounh'6s, no'tam-
m=nt en rapport avec les
questions du loyer, appar-
-taht de la sercnits. L' ntimi
te conduira au renouvelle-
ment e-it ia cross:,nce n-

teribure.

21 MAI At' 9.6 JUIN
(GEMIEAlU-.,

Rencontres ami3a;es lavo
r'ses. Soye7 aminb o avec
tous. qu'ils soi-nt a votre fo
yFr -ou ia Foxter eur.

21 JUIN AU 22 JUILLET
( CANCER )
Les r6alisations profes-
stinnelles commenccas se
d6veloppont b'ei. Sais's.ez
les possibilities. Evitez de
fa re prematuircment connai
tre vos p'ans..

S3 JUAI.LFT \I ?'2 AOUT
( LION
Affairs elo'gnires prosp(-
rnnt. Des heurfs elevccs dot
vent C--ie eneourag, es p u
tot qu? des mGments trop
mitnOr'Rli''tes. Soyez con ;-
cicn2cux.

?3 ABOUT \%T 92 SEPT
( VIERiC ,

BItissez des r0ndations so
Sides nour vos affairs. Qtue
le doute de soi mimeme no
s'y introduise pas. Croyez


Des obstacles an cr6olecomme langue d'enseignement


c'e de relations. Les affai-
res communes prospbrent
grace i une bonne camara-
derie.

23 OCTOBRE Al 21 NOV
( SCORPION )
Trava llez a un important
project i professionnel pour
votre p'us grand success. Col
klgues et super!eurs vous al
deront. Ro ccmpenses fLnan
ciires assures.

22 NOV AU -1 DEU
( SAGITAIRE )
Vo're scul regret est que
la reunion ne dure pas da-
vantage : Bonne journey
pour. 'e voyage. le coeur ct
l'act'vite de loi;ir.

?2 DEC AU 13 'ANVIER
( CAPRICORNE )
Ob ets Cc equal tle a des prix
d'occas ons. Alfaires pr-vees
et professlonn:el s en haus
e. Que des .;o)uvelles ve-,
nues de to( n you., decou-
r.ig nt p-is.

20 JANVI..- 1U i- FEVRIER
( VI:RSFAU )
Si vous ees nu sl, vos pen
sPS e vont vcrs lun;ion. peout
e-rc le rIn-ci g'. Les couples
m'-rrns trouver nt beaucoup
a so partUgor au course de
cottoe be le 3ou. ne.

15 FEV AU 2b MARS
POISStuVS'
Exploitez :i mportantes
p s bil' es de travail ct de
!g n d argent. Faites con-
f ance a votre i0tu.t on pour
les prsrj,,Is de ort'ation. Elar
g:s *- vote lor.zon.

Sl VOUIS FTF NE'i
AU.IOUtl IIUl

Si vous clte no aujour
d'hui : Vous vcez du gout
pour I'cxpression ecrite et
parlne. Tres art ste. avcc le
sens du t yensat;onnel, vous
etes attire par le theatre. Vo
tro don d'organ'ser, de pro-
mouvoir. de fire de la pu-
bl cite. vous rorvira dans
les affaire, conmmne dans les
arts. La litterat re. Ia sce-
ne. le dess n. l- droit et 'c
edition sont certa'ns des see
tu';-ts dqns lesqUte's vous
trouveriez le b'onheur. Idea
liste, votre plus grande reus
site viendra qut nd vous de
veloppez votrl mission dans
.1So eVz Js :-,''.- ao i'a'se en
pleine tumei6dr et travaillez
souvent pour I'nmteret mu-
tuel-


'


r~c/~/Ps~/Prsrrs~s~;rJ~;rskr~/ls~;F~rrl sr//r/s/~svrrrs/usr~crJ/xr~c~?vrrfN~.,m


rl~AK#r~mN~Yi~Plk*~CrYH~CY~)~)rcJ~VJ _


_~e~kosr,~r~t~aC~?r~h~rrr~rA~nncrarar~H


e





PAGE 6
------------------------------------ ~-a a-a a- -g


Michele Scotth Club




Vendredi 17 Aout



GRANDE FINALE


Petites

Annonces

Fermee pour
conee annual
La Maison Ralph perry
sise a la Rue du Centre No.
123 avise son aimable clien-
tile qu'elle fermera pour
cong6 annuel du 13 au 27
AoUt 1979.
118
x x { x


ELECTION MISS ET MONSIEUR DISCO (79)OFRDEMLI


PATRONNEE PAR





ETASA (Volkswagen Audi)



GAGNEZ $ 3.000 DE PRIX.




E_ cawr'tioan : 5 couples laureats

- Mar Louise Fouchard et Vladimir Charlier

- Gina Hall et Axel Peroux

- Fra res, Blanchard et Eddy Blarchard

- Maelle Flambert et Ernst Joseph

- S~yi' D.enis et Henri Robert Jolibois



Participation de la TV et Exposition des prix sur le Podium.



Qui seront Miss et M. Disco 79 ? ? ? ?


Jeudi 16 Aout


SUPER FASHION SHOW



VENDREDI 17 ABOUT


Samedi 18 Aout



SATURDAY NIGHT EXPRESS



AVEC



D.P. EXPRESS


MATTIWILDA DOBBE


nl s l f 'r' rill festival
i' !,i tspr ) a ranlde So
)l'a olii ; 55r !(* .' i, I M ;tilw il-
dii Ii)s i) iii;Ia mircredii
a 9 h p r. ,i Triojmplihe un
recital dci chli l .


Mat A aI.v c-i L (lorllt Ei i

iI( pla i 1a I de' a pt ails.
A 17 a11 .- l( ', incrit ,u
Sp trlmin C(; ,,1 At lanta
na (*ll Tlrr'l!in' prFmier de
sa pr/'m(noti, ; c lnm e(inc
(ills I ltiuds de chlint avecC
Namiin M',is' t;, W.llis Ja-
mus.
En 1116 Mi',, Dlbbs ap-
prcnid Ic chianl avcc Mine
Lotte Loniird. iime anclen-
ne canl t r ce rit I tider et
d'Oralorio en .. . .... .
En 48. elie oihttint une mai
trise cd" 'lnv,'sit' de Co-
lumb a. En 19 ". alonr: qu'el
ii(' q inL I 0' 'v( rs' '' du
M( x q1el, iunl course d'etu-


ies Maan A iid'r. on lui est.
accorddee.
En i4-3. la 1TDMannes Music
School de Nvew York octroie
.1 la ;.opcano une bourse
pour son ate.i'r d'opcra. Au
nourls de i etc 1949 eile etu
cliai a. C olnlre de Mus que
cld Berkshare a Tangleccood
dans le M' ssrchliussetts.
fei 1950. el gagne unc
bourse de lhi Fondation
John Hay et 'utlise pour
etud ir le rep rtoire fran-
cats i Paris pendant deux
anls avec Pierre Bernac et
poiir trava.Illr en Espagne
avec Lola Rod' guez de Ara

El 1951. Miss Dobbs rein
porte 1c preinier prix de
chant au Colpours Interna
tional de Musique organ so
pnr 'e Conservatoire de Ge-
neve. Peu de temps apres.
elle chanted dans une repre
sentation du

Des Th~re n e een e Iiher


Stravinky avec 1'Opera des
Pays Bas au Festival de Hol
land.e

Au course de la saisoni
1952 53, apres avoir don
no dcs concerns dans les Ca
ptcales vcand naves de me-
me qu'ei Be eItque, en Fran
cc, en Italce cl en Angleter
re, Miss Doobs fait ses de-
buts at La Scala de Milan.
dans le role d Elvira dans
,L'Italiana in Algeria de
Ross ni. devenant ainsi la
premiere personnel de cou-
elur chanter dans cette
Institution. Au course du me
me mois, elle incarne la Rel
ne de la Nuit dans te Enchan e a 1i l'Opera de
Genes en Italle.

Parmi ses nombreu, roles
on compete Zerhinetta dans
, dans ', Lucia dans
>, 0
lymp'a dans .Les Contes
d'Hoffmann> et 1'Oiseau de
la Foret slars <(Siegfried
qu'elle prdsente au Royal
Opira House dc Londres et
a Covent Garden.


(Suite de la lere page) fornIenne un grand tournoi E'le effectue ses debuts
international mettra aux professonnels a New York
vils ia M'xico City; le vin prises, les Tigresses, la S6- dans le role de Zerbinetta
drudi 17 aouit cltre la S6- election de Hawai, l'Aiax avec le Little Orchestra So-
lection nasionale, le diman d'Amsterdam, et une selec- c ety h Town Hall.
clrh 19 faces a un combined tion de Californie.
'de la capital, et le mardi Les haltiennes reviendront En juin 1954. Miss Dobbs
sulvant elles ioueront un chez les Azteques pour une est choisie pour chanter
dernier match centre une rencontre avec la Selec- dans aLe Coq dOr, devant
selection provincial ton de Basse (alifornie dans LRne oq d'rzath Ileant
dans la vile dp Mexicali la Reine E'iza.eth I. le Poi
Nouveau crochet chez L'ASF reviendra d Port- Gustave Adolphe et la Rei
l'Oncle Sam le 23 about pour au-Prince le 31 out. Une ne Louise de SuIde, i CG -
le clou de la tournle 5 Los belle tournee que nous sou vent Garden. Le. Roi Gusts
Angeles. haitons fructueusp. ve Adolphe la dlcore de
Dans la mdtropdTI- ..'..--- -' --- -*''W..g l'rorcTred"aeTEifd'du-Nrfd."


M ss Dobbs s'est produite
dans plus de quaranti pays
A travers le monde, y com-
pr s I'lnde, la Thailande,
I'Australie. Is e r et I'URSS


On recherche Superviseu-
se de Crochet Exporimeptie.
Tel6phone : 2-1715.
118
XXX

ON DEMAND
Une Secrlta-re expri' -
mentee pouvant parler et
Icrire 1 Anglais Correcte -
ment
Envoyer curriculum vi-
tae accompagne d une let-
tre Manuscrite et une phb
to A : Boite Postale 2386
148
x K x x

AVIS
Nous ;nirmons ie public
oue Madame Cisile Marti-
nez ne travailte plus corn
me demarcheuse de products
pnarmaceutiqa-s aux Agen
ces Progres, et ne peut done
en aucun eas presenter
aux miedecins, n; aux phar
macies les wruluits demar
cLes jusqu a ,e jour
Les Agences Pragrl 118


x x x x x

A VENDRE
Une Citroen G-. air cond -
tionn6 parfait elat de cou-
lear creme
Pour tous -enseignements
supplementaires, telepho-
ner au 2-3629 de 8 heu -
res a m a 4 h 1 m 118

x x 'x

OFFRE D'EMPLOI
Cherchc Couturiercs expe
rimecntees dans l'assembla-
we de robes. Salaire inte-
ressant.
Cuntac'cr au 2-548(1
178


GRANDE
LIQUIDATION
Tapis petit it 0 grand
$ 10 a $ 40 Tote do lit
c'itbaine sails matlas $ 10 -
S' Cer Pioneer avec grand
1tlut Parler $ 360 Tel
vision t 120 Encyclope-
Cd1 LIURP deoonusience S$
50 Livres neufs dc o10 a 50
Encyclopsdie Internatio
nal Tomes $ 20 a 30.00- S-e
reo Auto $ 160 Conirs An
claiis 5 cours valour S 70 a
2.00 et plusieurs autres cho
ses a prix de cadeau.
Delmas 25 No. 1 2eme e-
IaRe, entree arriere de la
maii ,n n I1',' `uiipermar-
k,,I La Lue No. 2.
Tel.: 6-0412.
148
Sx x x x

A VENDRE
terrain 100 x 200 a Del
mas 31
Bolte Postale 12.2 tel
8 A M 4 P MA 2 2254 218


Sa o --

I --
the sound approach to quality

aKENWOOD









la belle Creole
^i - ir-iiiiii ~ ~


Vr
ve
1'
te
qu
Zo
m
id
ce
ne
tio
he


(Suite de la l1re page) tit du sud, ne tarda pas Ia
se tailler une place de
*ai culte, pour avoir su 6- choix dans la phalange des
miller, susciter en elles auteurs de, amour de la race, la tier sancec, epoque f6conde en
d'etre noire N'emplche oeuvres littlraires et artis-
u'on devait reprocher a tiques. Zora qui n'a jamais
ora, une sorte de renie- connu l'Afrique devait tou
ent, de renoncement aux te sa vie, en rechercher les
les longtemps professees, traditions chez ses congen6
que la conf6rencilre qui res du sud comme dans la
cache pas son admira- region des Antilles, et nul
on sans bornes pour notre le control ne lui aura paru
heroine, tente d'expliquer plus attirante que Haiti.


en parlant des difficulties
dans lesquelles se trouvait
Zora a trouver des command
ditprq i i -1


di
se


TELL-MY HORSE


,tr s aun nioment ae la C'est ainsi que, detentrice
uree, dune bourse qu'on renou-
Femme extraordmaire qui vela par la suite, elle aura
Smaria trois fois, qui, sor de 1936 a '1938 vecu sous


CARNET OCIAL-

Deces de Mmine ces de Mine
Polusmer -1herese Gehamy
Philibert /
NEE ESTANIE CHARLES Les Pompes Funebres P
I ret Pierre-Louis vous ann
Pax Villa announce le de cent le dlecs de Mme T
ces survenu le 26 juillet rise Gehamy.
79 a Philadelphie apres une
longue maladies courageuse A son ils M Georges
minent supported de Mme A son fsls M Georges
Polusmar Philibert nee Es-ne hamy et ses files M; h
tanie Charles. ne et Ncole;


En cette penible circons-\
tance Pax Villa et Le Nou
velliste presentent leur sym
pathie a ses enfants Minme
Simone Cazeau nee Phili-
bert, M. et Mme Daniel
Philibert, act. a Boston,
Mme Madeleine Philibert,
Mine Germaine Philibert,
M. Prosper Philibert act. a
Philadelphie: a ses petits
enfants M. Lesly Cazeau,
Mme Guirlaine Givens nee
Philibert act. a Boston,
Mile Earlene Philibert act.
a Boston. M. Kurt Philibert
act. a Boston, M. Pollux
Philibert act. a Chicago, M.
Harry Philibert act. a N.Y.,
a ses soeurs et irereri Mme
Lamercie Charles, Merante
Charles, Semelie Charles.
Olive Charles M. et Mme
Joseph Charles et leurs en
fants, I Mine Elimise Phi-
libert et enfants. Minme Jean
nette Mathelier et enfant
act. a Montreal Canada. M.
t Mmine Andre Thermilus
et enfants, i sa belle soeur
Mme Saintalie Philibert et
enfant, Cleomelie Simon.
Mizile Simon. Clotilde Lis-
sage et enfants. M. et Mme
Excellent Cassy et enfants,
M. et Mme And'r Compas
e enfants, Rnose E'rnest.
AnaLle Ernest et enfant.
Aux families Phitibert.
Charles. Etienne, Wills Ci-
vens. Thermilus. Cassv. Cor
pas. Polydor Dorvillp et a
tons les antres parents et
allies enroiv' nar cp dellil.
I,"s funerailles de Mmn
Pnliismnr Philibert n6p Es
tInie Charles se,'onlf ebhnn-
tees le Llindli 13 Anot 79 ?
4 helires PM. au Temnie
Adventiste. rile de la ren-
n;on oht la d6nonille mor
tell sera expose dls 2
heures.


111


xxxxx


Deces de Me
Clovis Eukene


Pax Villa announce le de
ces survenu le 7 Aout 79 de
Me. Clovis Eugene.
En cette penible circons
tance Pax Villa et Le Nou
velliste presentent leur sym
pathic a sa veuve nee Clo-
thilde Louis et enfant, ai
sa sour M. et Mme Mau
rice Hyppolite, a Mlle Ghis
lane Vincent, a M. Clovis
Vincent, M. et Mme Andr6
Duclos et famille.
Aux families : Eugene,
Louis, Hyppolite, Duclos,
Edouard, Kernizan et a tous
les autres parents et allies
eprouves par ce deuil.
Les funeraillcs de Me. Clo
vis Eugene seront chantees
le Lundi 13 Aoft a 4 heu-
re P M. en l'Evlise du Sa
cr6-Coeur de Turgeau.
Le convoy partira de Pax
Villa Sacr6-Coeur ofi la d6
pouille mortelle sera ex-
posec des 2 hours.
118
x x x
Deces de M.
Felix Herard
Les Pompes Funebres Pa-
ret Pierre-Louis vous annon
cent le d6ces survenu lun-
di soir h Lilavois de M. F6
lix HIrard.
Aux families Hdrard, Es
trade, Holly. Elvzee, Jean,
Arbrouet, Barthllemy. Ver-
ret, Lavaud. Pierre-Pierre:
Duchemin, Nicoleau, Gor-
nail, Dkcessa. Lerebours:;
tons les autres parents et
allies. M. Pierre Louis et
Le Nouvelliste adressent
leurs sinceres svmnathips..
Les obsanues seront clM-
brles le lundi 20 Aofit A 4
hepures n.m. a la Loge Mont-
Liban sise h la rue de l1En
terrement oui la dannuille
mortelle sera expose des
2 heures.


M Pierre Louis et Le Nc
velliste adressent leurs r(
pectueisps condnolences
Les obseques de Mme T
rese Gehamy seront cel
brees le mardi 14 aout c
rant a 4: PM. Le comn
partira du salon funerair
de 1'entreprise a 1 Ave. J
se Marti
118


Au


Il



















81


Pa-
11o
he

Ge
eli


notre ciel, parcourant nos
montagnes et nos vall6es,
vivant de la vie de nos pay
sans, essayant de percer les
mystlres du Vodou qu'elle'
place au dessus de la Re-
ligion et de la Vie. s
Ses diverse observations,
Zora devait les consigner
dans FTell my Horse>, uni
veritable documentaire sur
Haiti a 1'epoqtle de Stenio
Vincent; oh les commentai
res sur les croyances reli-
gieuses voisinent avec des
remarques politiques et des
considerations historiques.
L'analyse ae < Horse,, aura ete de toute la
conference, la parties la
plus captivante oil dans un
anglais ehatti trahissant le
professeur de langue et de
lit0ra uie d'expression an
glaise dominant sa matiere,
Mme Mildred Hill Lubin,
nous entrainant de chapitre
;en chapitre, rfussit durant
'p1 "inme here, h meler
l'assistan,c a la vie trupi-
Idante, a la grande expe-
rience d'une femme de let-
tres, glo:re d'une race, or-
gueil d'une nation, se dis-
tin-luant come I'un des
plus beaux fleurnns de sa
littfrature.


Avant en1 nersonnmlloemnt
u 1'occasion, at la Librairie
s- ShomburgI, Harlem de
classor ot drIinvrnforier les
heI dernires letLtres de Zora
46- Neal Hursion dcrifes (ip la
u Finrklde avant sa mortt je
oi felicite it en romere'nnt
gmptm MtidrircT Hll ihbin
re noues avoir nroCiire ,licte
lo- ...- ide jnie et d'enehin-
/ement. =" "'"
/ Laurnre ST. JUSTE


Lai


nbiL




Iubfl





Flash


xieme

acances

t


IL LE VILLAGE A

HIOUCOINEK AVEC

IGHIT ('LUB \AVEC
T) ADM. $ 5.00.


Lv l .... LUix.ui-

mDuitLl At oULl


AU LAMBI AVEC


LAUBI AVEC BOS
. $ 5.00

QUI SE PRODUI-
EMIERE FOIS EN
INAIRE AU LAM-

PREMIER COCK-
U LAMBI LE MER
. $ 2.00.


GHT CLUB VOUS





KTAIL EXPRESS




DU JOUR. DIS-
VENIR OFFERS
ESn No. 1 ET LE



12 AOUT

M COCKTAIL) A-




)MBO ADM. $ 2.00


FPG@OO@O@@--- 7eocYI cac


SAMEDI 11 ET DIMANCHE 12 ABOUT 1979


Dans le cadre des Conhfrences


de la Diaspora


Night (



Flash Super -


Pour le deu

tournant des v

Port-au-Prince recoil

JHONNY VENTURA
QUI JOUE LE 17 ABOUT A L'HOTI
PLETION-VILLE.
LE SAMEDI 18 A L'HOTEL ('!
BOSSA
LE DIMANCIIE 19 AU LAMBI N
COUPE CLOURE (ENS. SELE.C1

CUCO VALOY



AvEC SEPTEN $ 5.00

SAMLDI ler. SEPTEMBRE -
COUPE CLOURE ADM. $ 5.00

- DIMANCHE 2 SEPTE'MBRE AU
SA COMBO ELT SCOPIO ADM

TABOU COMBO ET SKAII-SHAHI
RONT ENSEMBLE POUK LA PRE
HAITI DANS UN BAL EXTKAORD
BI LE SAMEDI 22 SEPTEMBRE
IL FAUT AUSSI SOULIGNER LE
TAIL DE RETOUR DU SCORPIO A
CREDIT 15 AOUT 3 1. 30 P.M. ADM
x x x x

PAR AILLEURS, LE LAMBI NI(
PROPOSE POUR LE WEEK-END


SAMEDI VI ABOUT

A PARTIR DE 3 H. 30 P.M. COC
AVEC D. P. EXP. ADM. $ 1 00

SAMEDI (SOIR)

LE SHOOGAR COMBO, LA FOLIE
TRIBUTION DE CADEAXUX SOUP
PAR sVERSAILLES BIGIO FREE
LAMBI NIGHT CLUB ADM. $ 2.00


DIMANCE *

A PARTIR DE 3 H. 30 P.M. aBOO0
VEC LES AMBASSADEURS $ 1.00

DIMANCHE (SOIR)

AMBASSADEURS ET SHOOGAR CO


y-d-fx/x/.x3RKK/-f-t-f33'y-f.fx/.r-/w^xf.wxr^/wy.y-y-fir^


--------------------------





SAMEDIDIMANCHE ABOUT 1979
^t-ffeooiaoQBO?^Tw0ioooo~~ia~oiaaaa!efs


SALLE 1


AU CINETRIOMPHE

SALLE 2


D -E FU


Rescapes d'un nag.t r riu cap i ,Usd'brqe a u
line 11- 111 tU'icuse apparzm, m.ivhahtil~p- ains! quc commence leurs
lab'euses av,2-.iurez LE COF 7KN T, 'ES 0- Px A1YP61SEONS
tz -elllsyv' qune charine, Uac facinanft hilred-c:inm A venture laquelle
....appe A InEfis amx ienp.N et A la puarn'r. Trou par Barbara
Eack et JesephiCotten


SALLE 4


V


Mend a ui rythme etourdissant. Tout y est
savamment edulcore : de l'humour, des
gags originaux une comedies de detente fert
sympathique, Un Louis de Funes
qui, sans vulgarite saura derider les
fronts les plus soucieux.


SALLE 3


SUNE PRODUCTION

| "INTE


JACK ROLLINS CHARLES H. JOFFE

ERIEURS"'


KRISTIN GRIFFITH
MARY BETH HURT
RICHARD JORDAN
DIANE KEATON -
E.G. MARSHALL
GERALDINE PAGE
MAUREEN STAPLETON *
SAM WATERSTON
Directeur de la Photographle GORDON WILLIS
Producteur Associd RALPH ROSENBLOOM
Producteur Executif ROBERT GREENHUT
Produit par CHARLES H. IOFFE
I crit et RMalis6 par WOODY ALLEN
Distribu4 par LES ARTISTES ASSOCIUS TaS!L,
^---- --- ^ -- 1 ^ *i-


Cinq hommes audacieux indomotables, irreductibles,
inoubliables : ce sont les Interpreted par : Klauss Kanski, John Garko..
no-scaeonomacewooroseow eaeonoce-wo aa gae anaOoar


INTERIEURS Le film aux : 5 nominations,
melfleur directeur meilleur scenario, meilleure aqtrice,
meilleur second role, meilleure direction t'art
-- ... +-... r + -*ODD= Q A q CON


______________ ____~PACE 7:


f i~iX r: ''


...,
' -
t
"
'










cir






SALLE I $ 1.50 et 2.00
L'AGRESSION LI


Selon le FDLI
tion des Etats U
un dialogue avec
denote pas un c
dais la politiqui
shington; mais u
vre americaine v
gner du temps; -
arabes et les pa
Le FDLP (mar
cuse les Etats U
cher a exerer d
sur certaines <,p:
la region en v
(contraindre a a
la solution am,
Proche-Orient.



Dans l'Immi
et P'Emigra

iSuit? de la 2


1 'AMEDI 11 ET DIMANCHE 12 ABOUT 1979



IE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence% 4 heures If et 8 heures t


CE SOIR


SALLE II $ 1.50 et 2.00

ES REFORMS SE PORTENT BIEN


SALLE III $ 2.00

LA CAGE AUX FOLLES


------_ -----_____ ______oOOO CwwWC --e W w n w icO W -C*'Z


LES SPORTS

YVES JEUNE RADIE DE L'EeUIPE

NATIONAL


* Yves Jcu.ui qu avaitl pre
IcT' register A Mluontreal au
course du scjour de la selec
tonm haitleine l ide football
au Canada en Juln dernieri
et qul est ri lto'lnice a lpareml
unit i ,laigre i1 t0 Potl-atU-
PCe n a pips rr gagne jus-
quici les rainI s de 1'equ.pe
nat onale. Son nomn na pas
d aiillcurs figure sur !la
iste publee po.r le Bureaui
Federal inviaitlt eCs joieurs
ai reprendre te chemins de
I entrainesm nt

Les habitues -., ade
Fylv o Cat,'r c niumenten4 de
fans dili entes gb, ":-
de cc fritugral.t d usemi-L ii
du B.- I A-r aui .' iii di la se-


lectiUi n1tlist O'1,'t nalt., de petit gabarit ma s
athlete doue e1 elegant alu-
rait rendu c'ap)preciables
services a i eitipe ,Noir et
Rouge'. qui el dcpit de sa
victo re il-0) sur la selec-
tion cubaine. cuolnnait enco-
recerit-ines dlcfiuites dcans
'organisatiolln t' ('ei.
Otius esperochi u: i Oiiuve'i
eo lo.s que ,s responsables
prendroiit eon cons duration
i "-),, de ce br ilant equipier
,o0ii de parents miodestes et
qui. oontrairemilent t cer-
tUd., de ses c: maradcs eml
gres. n'ii p's t(O admns t re
,ouicr le Icirr tn au course
ioe cxi rcj'e .; I,: lorma-
tion natioia'c.


xx x x x

C'EST LE TOUR BES CAYENS


Apres avoir visite certain
sectcurs as.sez conslder.bles
du pays. une delegation du
Mim store tt la Junesse et
au Sport s rendra cette
fois-ci '.ans la mctropoit
du Sud au count de ce woek
end en viue de rencontrer
les dirigeants du Sport et
des mouvLrmetis de jeunes
se dcins cette partic du ter
ritoire.

Cotte visit ministerielle
dans 'e Sud ,era sans nul
doute accueilie favorable-
ment p.ir Its responsables
cityens qui la ssemaine de--
niere ne nous ont pas cache
leur inquietude au sujet de



Foire exposition
aux Cayes

La succursalc de I IDAI
aux Cayes or;an so les 4
et 15 Aout un ,randi;r o ih'tr
expostionl di b)tail bovill,
dans la icour duI Lycee Phi-
lippe ii r 'ri .
La c-i ( Pi l.i c i it'(invert u e
nura Icwu ', merd. 1-4 a 10
heures a.m.


ITALIE :
Vote de confiance
pour M. Francesco
Cossiga

Rome (AFP) Le gou-
vernement italien cde M.
F' ancsseo C, -si demiclo-
chretien) a obtenu samedi
la confiance de la cham-
lire des deputies par 287
voix centre 242 et 65 abs-
tentions. La majority reqin
sc etait de 2(15 voix.
Democrates chretiens. so
ciaux democrats et lilbt-
raux; tous membres du goI
vernement; out voilI pout;
ainsi que le part du Sud-
Tyrol; le SVP.
Socialistes et republi-
cains se s ntS abstnus. Corn
munistes. n'o-fascistes du
movement social italien-
droite national (MSI-DN);
radicaux (libertaires); (gaiu
che independante)) et part
d&mocratiqui proletariennet
(PDUP extreme gauch,"
ont vote cc;'mre
Trente ain(q diputes e-
taient absent' pour Cci vote
de confiance. L? gouverne
ment tripartite 3c M Cossi-
ga; form le 4 about der-
nier apres une cris. politi-
oue de sept mois; se present
tera lundi devant le senat.


Favcn'r du Sp t dlians leur
local ti,
Pal ali eurs isn ptlrt pa-
ro.e de la SEJ. ilous tniuion
ce la 1 oil,' 'oi'..- iiie t "pro-
Chaill Ihs B1i3 .t1IUX Re,,io-
nlaux a i r.'vL. out !e pays
Cnt viue (i'a 'lter It Bureaui
C( tt';.il si- cait t a Port-au-
PriEce.

x x x

POUt LE3 JOURNALISTS
SPOh ril

,L'UIHe de P-1'sc de la
S. E. J S. s' enl trasn do
jeter les prElnieres ja-s dc
l'organ station iLutui dc iun
seminair opo .i lla pressE
sportive 'ocau c'L,-,t Unec
lheureuse initi.lve qiue nous
avonis spprlse eriaht c 2u
i'.nrc'o deC l'outi.it' ullccil
Ou M niister de la jiullcO.-e
et des SporLts.

Nous y rFvi Diral( '.



Avis Matrimonial

Je sou,;'gna, Madame Jean


ilolle 4'1lAIHL nree jocelyne
MILLS avise le public eat le
Commerce en pa iculier
qu'it partir de cette date je
ne s.uis [ilus, responsible cies
actes et artl.'en de mon e-
loux lMr,. e;,i-Hlobher P'IER
RE pour incompa aibili(c de
caracterae, iinjur"'s et inau-
vais traitementis, en atten-
dant ( u'une a; ion en d' vor-
ce soil intenitee contre lui.

Port-ou-Prince le 11 .aout 731

Mme lean-lRohert PIERRE
nee Jocelyne MILLS


Le FDLP lance Equateur
un appel au u ur.
boycoltaLe e hn
des ats Unis Le Phnomne Roldos"


QUITO (AFP)

Le decor politique de 1'E-
quaLeur est 0 present plan
Lt apres l'investiture en
grande pompe de M. Jaime
Roldos, 39 ans. qui est deve
nu le 44eme. president de
ce pays et le plus jeune
"nhef d'Eat de 1'Amerique
du Sud.
Les militaires qut talent
au pouvoir depuis deux dic
tatures rentreront dans
leurs casernes ou seront ver
scs dans la reserve comme
c est lc cas du triumvirate
qui a gouverne le pays de-
pu;s janvier 1976 et qui est
a l'origine de l'avenement
de M. Roldos.

I,'mn;"al Alfredit Pnveria
a dit au course de sa dernib
le apparition officielle sa


fierte d avoir contrnoue a
P; il'intet- la normalisation de la vie
nis d'ouvrir politique de I'Equaeur en
S1 OLP ne reins, allant un regime de-
lhangemenc mocratique const itutionnel
e de Wa- dians ce pays. M. Roldos
ne nmanoe qanit a. luit sesat flicitl de
visant a ga attitude des militaires qui
Super les ot nu leur promnesse.
a doper ls elitel oals t ct Vi te
lestinien.,). p doe sot'es piti la noil
rxisant) ac voaui president et le vice-
nis de cher p-"sident Hurta.lo rii uir'St
es pressions la tfieth d" rceorian'er 1'
parties) de connmie du ini"s Tilieo is
ue de les surcment dfl' icil lorsqtu
adherer iA 1'on sail. common la i nldicnt
ericaine au M Poldos lii-mimnpe on
le pavs a une dette exl6-
rileo-i 0o' 4 m '11'rds ido d( l
IInrs r Hlus ," 17 milliarcs
dc franist fl':isc is pnoir
ration popvn'iin de 7 mil-
iorain lini ions innfs. p. nail
tiOn fae t cdi'e 0 cer'ntcs chrnii-
o llo lT s i ll(e, C -qrml l bp '
'ee plie) 6,,1'iterip' s. dc6ih fnrile-
mont endett' 0 sa naissar-


l'arcessaient de t ute part
dcns le but d'avoir leurs
passports dans un dilal
Ii mt(iiesl.nt impossible.
M. Daniel Supolice, qui
es un lfunctiotlinaire correct
e' SOiC'Oix fait de soni
i W 7''lr clemcd:tc r t cet
elat de fait.

Nous pinson is qt 'lin pI
de c(tomprihcni.st)n de la
pr i cdes soil1liciteUist persnet
ta au S"':vwee d Iirnigra-
ion et d 'Emniration de don
ner satisfaction a tout le
monde dans bref delai.

Qiai'd ol s.ut tqie ee seo
v're iest p's miuni d ordi-
nial eiuls iel u t ce son' d'es
b' is et desl cLrveaux hu-
mnaills qui li fon: office.
alolis ce n'est pas trop de
clean t iii'r .x i sollienieurs
cel tae -eotve' de uentience
eo' de it epler cle certain
drllnmautiseint les faitus leurs
seuls intcrets et prkjiugs.


Livraison d'ea=

1.500 -- zoo0 -- 2600 gallons

S1'00 G. A PARTIR DE $ 15.00 ZONE 1
2000 G. A PARTIR DE $ 16.00 ZONE 1
2600 G. A PARTIR DE $ 17.00 ZONE 1


Service Express

SERVICE EXPRESS avec livra:son garan'ie de
I h. a 1h. 30 apr'.s command ferme $a 1.00
le surplus par camion jusqu'a 6 h. p.m. et $ 2.00
le 6 h. p.m. a Minuit.

Telephone Technico Enaineerina
Pour les prix des autres Zones 6-2356, 6-2357, 6-1214


IPORT-A


cei ..

gricnu- r l' bn'nill' di l 'Aem
nomie nTO tr tf her rl 1 ten'r
mI d unblo Te-iri 1n'1' n, ln'
c6 al d6but de sa eamnaTine
-- - -- - -

Etats-Unis-
Nicaragua
Oublier le passe
(suite de l a lre page)

porte parole idu Departe-
lnellt d Eta; a pre so qut
cleacutn avail ..i. ',, sa
j iiE d( tiliel un tirait st ii

D)e part et d'autre, on
mnd!que ofilicieloent qui
les conver,;saiions avaien
(-te eurd ales et branches. Li
porte pa role Au Departe
rent d'Etat a precise qui
chlac n avalt culignte sa v
lonte de tircr un trait su
le passe.
Le polite parole. M. Re.
ton, a auoite que les Repri
sentants du Nicaragua a
vaient renouvele leur volon
teo ce tenr le, 1'-omesses 1"
li 1'Orgasnisat on des E-
I ts Aimerri'ii i (OEA', ec
dc mettre en place un reg'-
Ilie D(-emicrat que respec-
t'-,iit 'c Droii ride ]I'Homme
et de ne pas se livrer H deo
represasl. centre la guard(
nationate et les partisans
du General S moza.
Ma s centre le deux pays
bien des p, nh ees i resteni
it rogler avani, que le Nica-
ragua p'e.rvi(n' t a oubue:
que les El. s. enis ont conu.
tribune pendout quaranti
ans A miuntenirr au pouvoi
le General Sqmoza.
M. D'Escoto en a donne
un apercu en declarant h
sa sortie que !e N caragut
souhaitait la ,olidaritd am
ricamne ,hs cond 'ton que ce
ci so t Rs.ns conditions e
que not c Souvera'nete soi
rcspect6e.> I a neanmoint
cxpr mce I' oot misme e
d-clar qul 6tait telhps d
forger ue nouvelles relation
entire les deux pays. De so:
cote, se'on M Iteston, iV
Cyrus Vance a prom s qu
les Etats Unis continue
raicnt a apporter et A dev
lopper leur aide humanity
re t economiquie au Nicar
gua.
II a ajouitl que Washin
Lon etatl' prmt h Otut er to
te dcmande d'nide miltair
du Nicaragua rmais il a i
dique qu'aucune requate sa
c fique n'avait ete prdsen
Lee au course de l'entretien
Le pertc parole americai
s'est reluseA A Ce.si le so:
de 1'ex Presiaent Somoza E
vaitS ete voque.
Des sa prise du pouvoir
la junte du Nicaragua n
pas cache qu'e'le demand


Damas (AFP) Le Front
democratique pour la libe-
ration de la Palesti,ei)
FDLP) a invitei les pays a
rabes; samedi; a quelques
heures de 1'ouverture des:
travaux du Sonseil Central
Palestinien; a iiBoycotter,)
les Etats Unis sur le triple
plan economique; politi-
-ie ct cdIplomatique.

Dans ui communique pu
blie a Damas; oft se reuni
le Conseil Central de
I'OLP; le FDLP; don't le
chef est M Nayef Hawath-
meh; affirme que 1'Admi-
nistration americaine ne
voter pas pour un ameinde
ment de la resolution 242
du Conseil de SecurAte de
I'ONU; qui soit < a 1 organisation de libera-
tion de la Palestine.


SALE IV $1.50

VOYAGE AU BOUTDE L'ENFER


LE SEUIL DE LA PORTE


electorale : terminer son
mandate presidentiel et as-
seoir durablement la demo
cratie dans son pays.
Cette experience 6quato-
rienne est d'ores et d6ja isui
vie avec un inttret parti-
culier dans le monde en-
t'er, comme l'a soulign6 a
l'AFP le Ministre francais
de la Sante, M. Jacques Bar
rot.
en perpetuelle rupture de
d'ctature car ell' ne pos-
sedait aucun module de d6
mocratie. L'Equateur peut
O're c'lui-lk et devenir le
revl1ateur de la conscience
politique latino-americaine,
a-t-Jl dit,.
a'est effpctHvement une
veritable innovation politi
qiie pour CP continent que
l'Enua'eu' vient d'accom-
pl;r rn ins'allant ce ieune
avocat A la tate diu avs et
le nomb'e de deleiations
venues du monde enter a
I'oncasion de sa prise de
fotclions tdmoigne de 1'im
po tanc0 o' a prs lP nbphe
nmo'ne Roldos rdont le oer
sonnaee con'ral. totale-
ment inennni il v a a pine
in an. (st ent passe de deve
nir. selon les observateuirs,
une des figures de l'Ameri
que de domain.
x x x x
EOUATEUR:
Discours du
President Roldos
Eauateur :
QUITO (AFP)
Le president Oquatorien
Jaime Roldos a adresse ven
dredi soir 0 Quito un mes-
sage au pays. mettant l'ac
cent sur sa volonte d'une
democratic intagrale, plu-
raliste e. de dialogues.
Le nouveau president a
insisted sur la mise en pla
ce, au travers d'institutions
approprices. d' Lie relle eL stable>, garan
te des liberties et de la jus
tice social. II a exprime at
cot eaard sa volonti d'une
press lib,'e et indenendan
le du pouvoir.
M. Roldus a oar ailleurs
souliLne la necessile du de
vwo!i)pement economique.
rl'E fi"neant not amment la
priority d'une solution de
Sla question agraire et d'u-
ne industrialisation national
Sle. PDans le domaine social
1 l'effort porter particullie
r emint stir 1'amelioration
dis conditions de vie des
a plus favoris6s et sur la lut
e to centre lanalphabetisme
t a-t-il ajoute, affirmant sa
e volonte d'etre, en marge
des factions, le president dc
'e tous les equatoriense el
o adressant 0 cet effect ur
ur message en quechua aux ir
diens.

Au nlan international
e M. Roldos a indique que sa
politique serait base sui
les p;'incipes de la non-in
1 tervent;on. de 1'egalite ju-
ridique des E'ats et de la
t defense des droils de 1'homn
me. I1 a reaffirmed A eelt
regard sa volonte d'entrPte
nir des relations avec tous
Slots navs. dans 1" respect
d du pluralsme ideologiaue
s en vue d'6changes benefi-
ques mutuels.

t --.---------
t

rLe Gouvernement
- colombien afFirme
r avoir deioue un
,,!qlan terrorist.
SBogota (AFP) Le Mi-
S nistre de l'Iterieur; M
German Zea Hernandez; :
el affirmed vendredi soir que
t le gouvernement colombicn
t avait d6joue un ,'plan ter
s 0is pe> qui aurait Du conl-
t vrir de morts le territorial
e colombien
s M. Z,'a Hep'-nndez, oii a
n sume la pr6sidence colom
. bienne par interim pendan
e que le president Turbay A
- yala effectue un voyage o
e ficiel en Equateur; a esti
ai me que le esyst-me de li
a berths dans lequel la Co
lombie vit depuis 1957
g n'a jamais eti aussi mena
u ce qu a I'heure actuelle. I
e a ajoute que seule 1 action
n decisive du government
ci vait permis d'eviter un ah
a- locaustes.
S Le Ministre qui a faith ce
n declarations a 1'occasio
rt d us banquet donnA en so
a>- honneur a Bogota a con
clu que le plan terrorism
, avail Achnut 'a mental mais que cla luti
de continuaits.


(Suite de la 16re page)

ce livre, moi, je ie us, (quel
courage nest-ce pas ?), his
toire de continuwr mon 6du
cation puisqu il parait
qu on peut le fare h tout
Age Je vous r&deive pour
I avenir quelques petites r6
violations don't j ai deji
profit. En attendant, en
passant, j ai re.lvev le con
sell suivant au chapitre
des visits : 'Moment dif
ficile : le depart Sans res
sembler it une fuite, 11 doit
6tre mend issez ronde -
ment Ne soy-z pas de ces
gens qui, apres s etre levels
et dirig6s vers a porte. sy
tiennent pendant dix minu
tes, mobilisant ainsi la
maitresse de maison. de-
bout, quand ce i est pas ta
la porte exterieure, a de-
mi dans la ire Lorsque
vous avez decidd de partir,
levez-vous, prenez conge
de la maitresse de mason,
eventuellemant des autres
personnel. et... partez,
Cost tres ludicicux ce
qui est ecrit li, tris cor -
rect comme attitude a con
seiller, tres tout ce clue 1 on
voudra, mas pour Haiti,
non, ce n est pas possible
Innac.eptable Absolument
a 1 encontre Ie notre con
ception des choses Parce
que si. lors d ine visit,
nous nous l eons, nous pre
nons conge et que nous par
tons rapidement, comment
pourrons-nous etre au cou
rant de tous les petits faits
divers .qui nous passiminent
-et a quel moment met -
trions-nous dans la confi-
dence lafin quelle y met
te asisi les auitres des que
nous serons parties) la ma
tresses de maison cau su-
jet de cette affaire ma
chere... qui ust plus grave
que tu ne c tcrois... ne re-
pfte pas ce que je vais te
dire, mais ;e ie sais de
source sfre...s Non, vrai-
ment, a quel moment pla
cer ces phrases exaltantes

-------------

DROIT DE
LA E"il :

INQUIETUDE ARGENTINE
S QUANT A UNE
EVENTUELLE DECISION
DE WASHINGTON
BUENOS AIRES (AFP)
Le Minister des Affaires
Etrangeres argentin a cha
s ge son Ambassade a Wa
t shington de se renseigner
sur le bien fonde d'infor-
mations faisant 6tat d'un
e decision des Etats-Unis qu
e afferterait sa souveraineti
t maritime, a-t-on appris de
S source officielle vendred
a soir a Buenos-Aires.
A 1'origine de l'inquietu-
de des autorites argentines
Sun article paru dans le
r <(New-York Times, indi-
quant que le gouvernemen
du president Carter aurait
engage' les zones revendi-
quees par de nombreux E-
t tats cotiers au delay de la
limited des trois miles. Tou
jours selon le journal, 1'er
t voi de navires et avions mi
litaires vers ces zones ma-
ritimes de l'Argentine, de
la Birmanie et de la Lybie
serait 6galement prvii.
Slonn un porte-parole du
Ministere di's Affairps Ftrnn
geres argentin, une tell
decision, si elle se confir-
malt, serait toute a fail
inopportune an moment ot
east reunie a New-York la
troisieme conference des
Nations-TTnies ur le droi
de la mer.


I





a
'I


e
t
uI
a


pronounces 2nire les dents
et sur un ton calfeutre, si
ce n est sur le sell de la
porte ?

On a I habitude de dire
et ur un ton calteutr. si
que 1.essentiel c une lettre
de femme se trouve dans
le post-scriptum Je crois
que 1 on petit afilmer aus
si, sans crainte de se trom
per, que 1 essentiel d une
conversation... informati -
ve, entire deux haitiens et
surtout entire deux haltien
nes, se dit sur le seuil d u
ne porte Et I on voudrait
nous priver de cette bene
fique attitude On veut
done nous emptcher de
nous distraire, de passer
le tetnps, de nous Infor -
mer ? Que fait-on du droit
S1 information ?... si les
manuels de savolr-vivre
veulent nous priver de di
re et d entend'e, tout bas,
ce que hous n avqns pas



NICARAGUA:

Les autorites
souhaitent une
normalisation
rapide

(suite de la lere opge)

craignent toutefois de voir
leers activities tries redui-
tes par le Inanque de fi-
nancement dfia la quasi-
absence de publicity dans
ce pays on pratiquem: .l
tout le commerce et 1'indus
Strike ont ete aneantis. De
Slus; la junte a interdit
toute publicity pornogra-
phique et toute publicity
de cigarettes et alcools
S Sur le plan judiciaire;
des cours de justice civiles
et penales ont ete consti-
tutes dans la plupart des
a villes; et 1'Administration
s locale; i travers des juntes
au niveau communal;
pread peu a peu le relais
des militaires et des struc-
tures mises en place par
le Front Sandiniste.
La Junte a egaiement an
nonce la nationalisation de
1'exportation de tous pro-
duits ainsi que de 1 import
tion de products agricoles.
Par reaction centre la cor-
ruption de l'ancies regime;
elle a public des textes pu
nissant severement tout
r fonctionnaire malhonnete.
Elle a eafin appele toute
e personnel occupant les pro-
i prietis et detenant des vehi
e cules de somozistes ayant
e fui le pays a se presenter
Sdans les trois jours sous
peine de poursuites.
Les batiments expropries
servirovt de jardins d'en-
e fants; d 6coles; de centres
_ culturels; de bureaux;mais
t en aucun cas de residences
t de fonctionnaires ou de par
ticuliers; a indique la jun


COLLEGE CANAPE VERT
SERIEUX DYNAMISME COMPETENCE


VOTRE COLLEGE

INSCRIPTIONS TOUS LES JOURS OUVRABLES
DE 8 H. A MIDI POUR TOUTES LES CLASSES PRI-
MAIRES ET SECONDAIRES.
COLLEGE CANAPE-VERT : ANGLE AVENUES CA
NAPE-VERT ET BOIS PATATE (RUE RENNES):

' o- ooaea.oogoeo ..ciieq /,aoc.


O DeWratisation




BOUCIRD Fpnptiep


| PEST NT L Extermination





Protegez votre mason



centre les termites et chauve souris


Delmas 48, BuildinU Curacao Trading Tel 6-0431


1 occasion de dire et d en
tendre tout haut, ?.h bien
il ne nous reste plus qu a
nous asseoir en attendant
que la mousse nous pousse
dessus !

Blen des propose savou -
reux, incisifs, revelateurs.
ne se tiennent pas dans les
saltins ot chacun se croit
souvent oblige de prendre
un air compass et une ,1
pose rigide, mais sur le
seuil de la porter, just a
vant de- partir Comme quoi
il faut qu on ait decide de
s en aller pour que 1 on de
couvre brusquement qu il
,existait un suiet passion -
nant qui n avait pas encore
ete aborde, d autant plus
passlonnant qu c ce sont tou
jours les autres qui sont en
cause...

Nous somm's tries loin.
ici de ce que conscille ce
manuel de savoir-vivre en
fait de depart lors d une
visit et je crols, ou il s?-
rait meme vexatoire pour
les maitres de' maison hai-
tiens que Leurs visiteurs a
gissent de la f-.con prescri
te car uils se mc'ttraient en
tte qu? ceette rapid sortie
est dfe a un froissement
ou a une gaffe quelcon -
que Je me so'u ,i-ns avoir
vu un home le; fare A
pros soni depart ohauih
s est tu, puis ouelqu un a
fini par dire : 'Quelle
mouche 1 a oiquie ?
Nous nous sommes ton -
jours vantes d etre des
gens ah part Qui vi s" resi-
gner a Ocrire un livrc de
savoii-vivre pou gens a
part?...



A L'INAGHEI

(suite de la lere page)

une parties de la crcmonie
etait retransir se en direct
sur les Ondes de Radio Na-
tionale.
II etait aux civ rons de 9
hiiures 30 lorssae a-sistan
cc ful convince t ePlage diu
batiment, une belle cons-
truction aux i fness harmo-
nieuses La. utie table gar-
nie saisait ses oel cos et aus
si des bo ssons ralraichlis-
santes etaient .crvies it sou
halt. Dc haut'.'s personal -
tes du monde po'itique et
administrat.f laient prE-
sents 0 cette 'tae ou, hier
soir a I'INAGHEI la cultu-
re et la detente etaient au
rendez-vous.



Pour con e annual

La Maison Hollant et De
catrel avise son aimable
Clientele qu'elle restera
fermee du Mercredi 15 Aout
au Dimanche 2 Septembre
1979. pour Conge Annuel.

Ce 2 Aout 1979


r~~~rrr'rrr r # ]- J J I


....




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs