Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10468
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: August 10, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10468
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


Message du President


a vie de la Republique

A I, OCCASION DE LA CEREMONIES DE PREMISE
1),,bI IITI',LOIMVIN AUX MEDECINS, PHARMACIENS
C(lIlHURLlENs- DENTISTES


Meindemoisei I I is,
5e tiler en iii iii
ii n s lions fipetraiuts;

um. tradition ; 'i[ll'tlVe I II]


de fi mllotlliion sormante
Ic a I' acuiie d MetdeeiuI
H de' g l'a1"nlavie poutr i lo-
c lder :1 LII re lise (Itdes par-
cl4 ell11 l1 s ;u\ I llupet raniI.,
t'e geste r-\% l pour Mot it
araciteli're di',1n symbole: i1
'ouli l'itn ; ac otet du credit
(ique' .Ia''ordte in travai.l
u'lls Oil fou'iii ni duraint
{eurs iinnties tI uti des, l 'in -
eret ique .le prete aix ptro
ines'es continues dans 1'e's
prit et lai lettre du ser-
i'ent quil ptroionlcent en
enll cette occasion.

Vu les exemplesi de rec-
titude morale: de devoue-
nlent a la Patrie et de toi
(iians i hurnain tii se oumni
nainifestes et continuiiiient de
S'etre iquotidienneenit dains
Moon entourage familial ;
inclineie tout naturelle-
Ilent a accorder Mla con-
fiance it tout ieune; a tout
hlonllne (constiqluent aver
ses principles; (1[1; I.lsque
Ie v'as ehlet; pijopoue a, p.a
irle d'honliler I) o u r
lever l'e(luiv( se' intentions.

Voita done; Chers Amis;
que ovous prends au minit
et (qie: usant line fois de
plus, des preroga ties (ueie
tic eonfert la responsabili-
tIc supreme diu bien pu-
blic: J'appelle a la con's-
cience patriotique des "M -
decins; dies Pharmaciens et
des Chirurgiens Dentistes
que vous etes pnut les con
\ier a reconnaitri; {a assu-
rer et a remplir la tache
humanitaire qipi 1 e u r
esti devolue au mnilieu de
la population haitienne.
Disciples d'Esculape,
D)isciples de Galien;
\u moment ou1 vous rece
ve? le Diplome consacrant
v(tlre eitree dans Ia car-
riere medical; au moment
ou: alignes dans la blan-
cheur die votre toge; vous
I e: Is ourire sir' les le-
vres et dans votre coeur la
.joie |U'inspire la cerlitnle
d'avoir satisfait honorable-
lient auox exigences (des etu
lide, requires et satisfait e-


galement aun souhalt de vos
parents qul sc sent dIcpla-
ces pour particilper &l votre
trioiphie; it ce nioment m6
ie;l nun people vous obser-
ve. ('e inme people don't
le sucur a ftconde votre
triomphe; ce mcme people
ilUii a travpille pour que
vousi soyez ee que vous e-
tes; qui a finance: vos etu-
des, cc people attend. II
attend beaucoup de vous;
de ee qu'il vous a donn6.
lt dans son regard passe
une interrogation.,. Je vous
Jaisse le soin de deviner
cette interrogation. N'est-ce
pas qu'il vous a arms pour
(tile vous puissiez le com-
prendre et tenter de repon-
dre a ces muettes ques-
tions? II1 attend; craignez
seulement que ce ne soit;
remain; une accusation.
Chers Amis;

11 nest homme ou fem-
me reellement patriote; il
nest medecin; pharmaciern
ou chirurgien dentiste qui;
se detachant un instant de
ses soucis personnel et
projetant son regard sur le
monde ambiant; ne senate
merger du trefonds de son
etre un besoin ardent de
servir. D'ailleurs; autant
ques les autres etudiants
de la generation duvalie-
riste; vous avez recu en he
ritage un enseignement doc
trinal qui postule la mlise
en activity de nos potential
lites humanistes au bendfi
ce de cette trance de la
population; jadis laissee-
pour-compte.

Puissiez-vous toujours; et
sans que rien ne vienne I'o
bliterer; laisser epanouir
ce sentiment bienfaisant?
Et puissiez-vous associer vo
,tre triomphe d'aujourd'hui
;u triomphe a venir d'un
people que vous aurez libe
re des maladies enddmiques
et alleged de ses souffran-
ces? Ce serait; de votre
part; a n'en pas douter; on
acte de reconnaissance et
de civisme.
Du reste; J'aime ai Me
persuader que; darts la ba-
taille eingag6e par Miin
Gouvernement pour reparer
les insuffisances structu-
relles tel satifane les be-

(voir suite page 8)


Le Minister des Affaires
Socia'.es organ:.e i partir
du 16 Aoul inc enquelc in
dusttriclIe exhauItLivc a Port
au-Pr nee ei, dilis la zone
metropolitaine. Cette enque



En l'honneur de M.,
et Mine F. Meade

L'Ambassadeur et Mme
William B. Jones ont offers
her soir, en leur residence,
une reception, a 1'occasion
du prochain depart de M.
F Meade, Minist re-Conseil
ler de 1'Ambassade qui nous
qui te au terme d'une mis-
sion de trois annses en Hai
ti.
L'AmbassadPnr et Mine Jo
nes avaient reuni de nom-
breux amis de M. et Mme
Meade nui ont appris a ap
prcrier les brillantes qua-
lith's du diplomat et de
l'intellectuel chez M. Mea-
dp.
M. et Mine Meade se sonit
faith de solides amities chez
nous. On les voit partir a-
vec regret.


te vise ah obtenir des don-
nees concernant, 1'emploi et
la formation professionntel-
le, en vue de mieux corner
le monde industriel et du
trava 1 en Hait;.
Les rem,,ultats de cette en-
qucte serviront Ia I'labora-
tion d'un system d'informa
tion permanent couvrant le
secteur de l'irdustrie et du
travail. Les dornees recuell
lies permettront. en effect,
de doterm ner les niveaux
de qualification et de for-
muler des provisions dans
les domaines de la forma-
tion professionnelle et de
l'emploi.
Ceote evaluation du sec-
teur ndustrie' est realisee
dans le cadre de liinspec-
tion general du Travail a-
vec assistance technique
d'un expert du Bureau Inter
national du Travail (BIT).
Le choix de Port-au-Prin
ce est just fM par le fait
que a concentration Indus-
trie'le dans la Capitale est
estim(e s environ 80 pour

(voir suite page 8)


VENDREDI 10 ABOUT 1970 ,

No. 31.141
84EME ANINDEE









FONDE EN 1890 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIAN D'HAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRE-3E


DIRECTEUR LJUCIEN MONTAS
&DMMII'STRATEIJR Mine Max CHAUVET


T616phone : 2-2114 Bolte Pfw le : 1316
Rue du Centre No 212


Le Dr Greger
Jn Louis recoit ses
,filleuls,, des
promotions
Theodule Alexis
et Weber
Hyppolite
Le vice doyen de la Fa
culle de Medocine. le Dr.
Greger Jn-Louis, parrain de
la derniere promotion de
la Faculty de Medecine et
de Pharmacie a offer, hier

(voir suite page 8)


Le Discours du Recteur Leonce Viau Le Dr. Theodule Alexis.le plus grand


a la ceremonies

DISCOURSE PRONONCE LE 9 ABOUT 1979 A LA CEREMONIES DE REMISE
DES DIPLOMES A LA PROMOTION 1979 DE LA FACTILTE DE MEDICINE


Monsieur le Prdsident A Vie,
Votre haute presence cha
que annde, parmi nous. si-
gnifie Votre volonte de par
tager avec les nouveaux dis
ciples d'Esculape le senti-
ment de plednitude dans la
joie qu'ils dprouvent en ce
jour faste de leur existence.
L'Universite. par mon orga-
ne, Vous salt grd, encore une
fois, de Vous voir Vous as-
socler A cette manifestation
solennelle de consecration
du cycle d'etudes univer-
sitaires de ce group de jeu
nes et Vous renouvelle ses
respectueux hommages.

Excellence.
MM. les Secretaires et
Sous-Secr6taires d'Etat
M. le Chef d'Etat-Major
des Forces Armees,


tenant, la profession mddi-
cale comme tin Dr. Abel
Gousse a Jacmel, un Dr.
Pascal Fouron, un Dr. Ed-
mond Labossiere aux Cayes
et plus press de nous, un Dr.
Theodule Alexis, se sont,
par leur dignity, leur ddsin
teressement, leur comporte
ment au service du bien col
lectif, imposes ah notre res
pecl et peuvent server de
modules aux generations
montantes.

Compete tenu de cos consi
durations et cbeissant de-
puis plus de trois lustres a
une noble et gdnereuse dI
march qui est devenue une
tradition de fair choix d un
ain6 don't le nom est porter


par la promotion sortante,
d'un aind deja parti pour
-l'aptre monde et qui s'est
illustre par ses hautes qua
litds morales et humanitai
res, vous avez, chers Impe
trants, poursuivant cette tra
edition, spontandment jetd
votre devolu cette annee
sur le Dr. Theodule Alexis.
Choix des plus heureux s'il
en fut, la personnalitd atta
thante don't il s'agit rdunis
sait toutes les conditions re
quises lui donnant droit ha
pareil hommage de votre
part. Et je suis d'autant
plus fier el imu de porter
temoignage en cet instant
solennel que Theodule Ale

voir suite page 5)


medecin que j'ai connu ...

Par Carlo A. DESINOR

Loisque hier martin, nous
entendimes le Dr Mddard dd
clarer avec legerst6 que le
Dr Theodule Alexis vit jamais les degres de la
grande renomm6& > 6tonne,
nous ne pumcs nous empe-
cher de penser ceci : parce
quil netait put.. riche et
covert de tous les appa-
rats d'exterieur...

Et c'est justement entire
cotte Ihrase lance de tou
te irrealite et notre pensee
- reflexe que s, situe 'e mal
actual de Ia medec'ne hai-
t enne. Un mrti d'embour-
geoisement aviigle et A ou '
trance, entretenu par les
medecns avec la complicate
dse ma'ades eux memes, qui


fa Theodule Alexis et Le Discours du Doyen de la Faculte
Chers Impetrants. ...-


Dans son essence et par
definition, l'Universitd est
une institution ot s'elabore
et evolue la pensae dans sa
triple expression litteraire.
scientifique et technique,
eela par la transmission
des connaissances qu'elle
dispense. Mais le contenu sc
antique de ce vocable ne
demure pas statique: il su
bit les changements noii'pou
se le processes de l'volu-
tion social. Ainsi, l'Univer
si'e, transcendent la sim-
ple notion de culture in-
tellectuelle et de develop-
pement de l'aiir li i.-''i: se
doit d avoir pour mission
la pratique des valeurs mo
rales et sDiritnelles. nrinci
pal soubassement de la ptr
sonnalite humainp. Ie rps-
pect des ainds est une de
ces valeurs. Aines. bien en-
tendu, qui, dans le domai-
te dp leur profession e en
ce qui nous concern. main


SIH6mie Part'i Annee Internationale de I'Enfant

Rapport du Congrbs des Enfants


a San- Maarten
P;'r Miler Yo!;'lide PLUMMER


-'t. "Ill i i n' m'lr m:linilllt




1 0 1 t 1 T r-l


I im i i t ], iii c


w1 dc-t ,)n 0, ( Iir (III i l.,
ll i l it D rn l m liIca-
p. '1, it', ,N', : m] I m cm-I





ii hi (iIi 1 I i'r i m-l o idm-I Ills




1,( rm)No lolgl- U1nre
Imt t;iis ,i ] d il l- l
mcc dl ,i t 'i.o m l- lma ri 1i

. 1Vmm Cm i 1,, I''Illi, m auiis -


r.s itr, e- tdi'l ti ion et ins-
I I'lu- ionl

ID nclj' q lrl,Is iii.s n 1ont
)a ; I ((lictil mli pri ,u1ite et
li n utll.s w int rclammee
:I hails ieis lls demandent
dhi s d' l at l,;eiIs lt Is u ti plus
ii l, 'l.ti dard d tides pour
nii 't ir )i.s )bi;ts' d caller
d;titS d autrns t ) ;,ys
Ah c.s i llants Uls
s-ilat plus clairvoyants
im on no le o )nse on bien
ils cntndent parler les
gra'ndes person'I-es la Ra-
dio oni l T V lions curtains
p:'iv ls ls enl'ii-s: ont docla
re (1i il 11 y 'i pas ass-'z
d ecoles voca i.innelle chez
eux, il y a trop d intellec-


tiils et pas assez de spe-
ctalisl"s dans lis ntie.lers
J expliquais tliijour.s :iux
nltrii touLt 'e ruon disait
parce que il v a des l1es
qui sont moins evolaes que

(voir suite upae G)


Le
que

soni
Fa
retro
et dm


de MIdecine le Dr. Frantz MNdard


Excellence;
Monsieur le Pr6sident ia
Vie de la Republique;

Les ovations qui; par va
gues successive; ont ac-
cueilli Votre Excellence a
Son entrde dans ce Tempic
du Culte aI Esculape; tra-
duisent de facon eloquent
par leur crepitement ,end-
reux; 'exaltation prolonde
de cette nombreuse assistant
ce; heureuse de se trouver
en Votre Auguste et Sym-
pathique compagnie; hel-
reuse aussi de Vous voir va
lfir' Vous '"asocier & elle
pour partager sa joie; soni
contentement et son alle-
gresse.

Cet etat d'esprit; qui se
reflete sur tous les visa-
ges; eirc; dans cette vaste
salle; parade de ses plus
beaux atours de fete; un
climat oiii invite A la fra-
ternisation: a la commu-
nion des pens(ses.C'est flans
ce cadre d'Harmonie; qu'au
nom du Decanat et dii
Corps professoral de la Fa-
cultt de Medeeine; de Phar
macie et d'Odontologie; .1j'
prove l'immense plaisir
de Vous souhaiter la plus
cordiale bienvenue.

A travers toutes les di-
marches de Votre Excelrn


ce; et toujours dans les li
gnes d'un plagi bien defini
pour assurer la perennite
de 1'6difice national; Vous
avez realis6 que diriger
c'est prevoir et que par-
tant; l'objectif premier de
Votre Gouvernement doit
se porter sur la prepara-
tion; 1'entrainement ouu;
pour mieux dire; sur 1'edu
cation et la formation de
la Jeunesse. Cette vision
realist des choses haitien-
nes doit Vous permettre
d'embrasser le present avec


assurance et meme prospect
ter l'avenir. C'est cette sa-
gesse qui donne le sens su
perieur de la conduite des
hommes.

En depit de Vos incessan
tes preoccupations et des
multiples probhle.me qLii


Vous assaille
le President
ne manquez
d'honorer de
toutes les ma
(voir sui


DANS LE CADRE DE .,DIASPORA ."

Deux grands art

americains


Dans lo cadre du Festival
dr iDiaspora-2 >. d(ux gran
d,,s artistes n)ires amirl-
c:ssins se produ;ront a Port
oau-Prine lies L: t 14 Aoiit
rn cmurs., ai Cne--Triom-
iDh I1 s apit do la grandci
iianii te, origin;e :re d Atlan
tina, Joyc(. Finch Johnsonx eti
de la Soprano Mattiwilda
Dobbs

Voi;i aujourud tI le curri-
culum vitae de la urand"i
pianistL Joyce Finch John1

son


La Fete Nationale de !'Equateur

10 Aout Il- Republi re americaine -lles met A Quito ces idees etaient
de 1 Equateur fete avec taient en reli f la necessi propagees par an autodi -
le 170 .nniversaire de t6 de changer le regime es dacte d humble extraction
indpendance paignol, par n m gouverne- social, nobi aet genereux
sons un bref parcours mInnt ,natiAh -t plus adap par 1 esprit : le docteur
ispectif dants le temps te aux particularitds de ces (Voir suite page 3)
ans 1 espace pour diri- pays metis
,not r -att p ;nion vwo.re


lAmerique du ,,Sd, pen DIASPORA-2 :
dant les derni6res innses
du 18ieme siecle, et plus pr6
cisement vers le plateau
andin ot, aux pi',ed du vol
can Pichincha s -land ma
jestueusement 1 actuclls du Dr.
capital equatorienne : Qui
to, nommee ainsi parce que Sur Les
dans le meme tirritoire ha
bitalent avant la conque-
te, les groups tlibaux Qu Da le cad
tus Dans le cad'


Plaqons nous en pleine
p6riode colonial A cette 6
poque. des noutelles et re
novatrices iddes politiques.
flotaient dans 1 atmosphe-


Conference


Pradel Pompilus

problemnes du bilinguisme

en Haiti,


'e des confe-


rences de la D aspora-2, le
Dr Pompilus a ete invite a
prononcer une conference
sur une question qui fait
'actua'ith presentement
chez nous : le problem de


Ambassade de Suisse : Le denouemtent


MEXICO (AFPi
Le MiniFtre des Affaires
Etrangeres dc Mexico a an
nonce vendredi dans un
common que official que la
police avait delog6 les occu-
pants de 1'Ambassade Suis-
se A Mexico. t la demand
du Gouvernement Helveti-
que.
Selon le Communiqu6
1'Ambassade 6tait occupee
depuis !e 3 Aoft dernier par
un *Com'td National pour
la Defense des prisoners
polltiquess, qui rdclamaient
la liberation ncond tionnel
le et immda de de 150 pri-
sonnitrs po' itiques. des in-
format'ons sur. le sort de


plus. de 500 disparus, ainsi
que 1'application d'une am-
Ilittie politique, en v'gueur
depuls le mois de Septem-
bre 1978.
Les trente occupants de
I'Anibassade se sont rendus
t l'aube a une centaine de
policiers non arms don't 22
femmes.
Aprds quelques heurts en
tre la pol ce et les manifes
tants, ces derniers, accom-
pagnds de jouinalistes. ont
accept de monster dans des
autobus qui les ont deposes
IA ofu ils ?e ddsiralent.
La police a affirmind qu'au
cune arrestation n'sva't dtW
operee..


bilinguisme. en Ha-i.
Briliamment present par
son ami de vieille date. le
Professeur Maurice A. Lu-
bin, absent depuis' une d zai
ie d'annees du pays, le Dr
Pompilus a tented, A la lumie
re des derniers acquis de la
soence linguistique. de dafi
n r Ie bilrnguisme. Mais, a
soulign6 le Dr Pompilus, il y
a des degres dans le bilin--
guisme.

Dans le que de la Linguist'ques pu-
ble sous la d-rection d'An-
dre Martinet. le linguisme.
le term le plus rdpandu
dans la littdrature, est oppo
sd A diglos'e; et i'on definite
la linguistique ainsi : l'usa
ge lndividuel de l'une ou
'autre langue (dans le cas
d'Hait, le frangais ou le
creole- quelles que soient
les c'rconstances aborddes,
tandis que la diglosie est la
repartition des usages selon

(voir suite page 4)


done souvnt ah ce mctier
failure d'Une allaite o'ti i.,
rmrcnandages 01nt de nlse
a toulo les niveaux.
Aujourd'hu 1'etudiant Cil
medecine reve avant toultcs
choses de reuse. ir dans la
vie, plutot que ae riussir sa
vie. son ideal. son sacerdco-
ce...


ent; Monsieur Le Docteur Theodulc A-
i. Vie; Vous lexts tait cid' te grand, ;-
jamais certes nommee. II 'ait surtout
Votre presence connu de tous c'ux la qui
manifestations in ne peuvent p p arer, qu
ite ae 2) ne mangent p asasez pour
pouvoir parlor; il etait con
nu de toute cette masse iner
te. endormie que 'Poii appel
le trop souvent avec distant
ce : le people.
Sisters I tait con, de tonsu
ccux-la qui n'-tva ent pas as
sez d'argent pour lui don-


JOYCE FINCH JOHNSON
Joyce Finch Jihtl.on est
une pianist b ,a iconnue
d 'pum. prs d une trentaine
d alni6as pour ses talents
exceptionnels d interprelt
Elle est nd-' t Bowling
Green. KEnti.i'K-y Ses pa -
rent: s ilnslilltrent a Louis
ville en 1949

El11" avait cinq ans
quand sai mIere lu! enseigna
l(- slfege: cepenidan! ello
apprit, seul" a '(ol:er du pia
no La frequ-,inationl des
Eglises devait mtfluencer
sa formation musical En
cIffet, a 1IAg' do sept ans
elle etait pianist de 1 Eco
le dr Dimaince de 1 Egli
se Baptiste, et L nciuf ans

(Voir suite page 61



Arrestatioln de
1'epouse de
Felix Herard

L'assassinat, dans des cir
constances horrible de Fu-
lix Horard continue de d6t
prayer la chronique. Nouvel
element de l'affaire : l'ar-
restation de lepouse de la
victime qui a reconnu avoir
verse de 1'argent pour eli-
miner son maria mais elle a
declare qu'elle pensait, en
le faisant, A des methods
relevant de la sorcellerie.


A la Chambre
Legislative
LA PERMANENCE
EST DECRETEE
Au course de la stance
d'hier I la Chamsbre Lgis
lative, le President de la
Chambre par interim, le D6
putd Metellus M. Charles a
declare que, vu l'urgence
pour 1'Otude du budget, la
Chambre travaillera en per
manence It partir de lundi
prochain.
Cette decision survient a-
pres que les parlementaires
eurent ddcidd. on s'en sou-
vient, de prolonger la pre
miere session de la 426me
LUgislature jusqu'au 21 Aofit
prochain.
Rappelons, pour terminer,
ou'tl a td annoncd, au
course d'une des sdances, que
Ip Prasidnt; de la u ham-
bre Legislative, le Denut6
Victor Nevprs Cons+ant a"
rive auiourd'hui .ygnant de
l'dtrang't en mission pour
.le Gouvernement.


OFFENSIVE
BIPLO OW TIMUFI
MDF ETATS UNIS
DANS LES
CARAIBES
Wnsfilinllton --i AFPI
Les Elts )Tm'I ( t 'i l ('(t('le
do Linc m.cr clr ,l( ,iv(, iI!-
nliom atiqu, ,'' )',lr 1 *
cr6taire d E'ai Amnric'iin
Cyruis Van(ce.' "aiipiww i /ii,
I1,s I 'nemen l i ci Nic;ir.t-

Suation explosive en Am6ri-
q le Centlr il (.'it! c a. '. I ('a
r;>ihisx, .astimen-t t aeidri di
a Washinrtons dins soumrc's
bien inform'tos.
Aiitsi le chlif de la Diplo
mali,' aniericii'le i est t:'aeyv
vwndiedi a Quito, oft il doit
s entretenir .iv,,' ,l'.s diri-
geants sud-amiricsiis (I-
nus assisted a Ii cremonii e
d investiture hu president 6-
quatorien, M J-lime Rnldos
Par ailleuris M Philip Ha
di, ancien Sous Secretaire
aux Affairns olitiques.
doit ,effectuer doi 12 an 23
aout l une' toiurnse d informa
tioi,> dans les Caraibes,. a
announce vendredi le porte-


mieri u n liI n

pO.r ati. Au '' A C ..i_
t li tiO 1 . ru Ci i
1 mel t C n 'l tJ;
ri (Ut I a':. t i.- i ..'i-
c' tame pour *. -A Cliir eu mi
granl e tfr stes.-t' cqI ," r'xI :-
liat de vo.r .es, gens qIu :
airnait taia. dcvenir chan .a
joir plus'mis' 'cux Ct pI :
ncis rabies.

rca L de oAr te: eni. quI:
aiat a.dvn1caqt


it !; m l 1:1. r nd I i In







L: Do l(,u '..i ll '








Nuus a Vun- .io \e n o uV
p l ;,' i' ,n o ir i (: 'c 11 ,' ,'ti
Ii ''a l tit 1 llrlj r ,ill








th'nationali, l-, i d l:j 1)()n
Le de devli- j'ppe, A



Hebrt Pek qi aait ef









JarmuS de vacarccs parmi les
NSeus a mis ont 6 1t 1 'etUX


idc le reo d ir. Iit m




docle revoir.


(voir suite rae 41



Coin du Jardinier

Les Plantes de chez nous


L ANANAS
Originaire i'e 1 Am6rique
Tropicale, c ,st une des es
pieces vdegtales qui ne fut
connue de 11 icien Conti
nent q uapr6s la ddcouverte
du Nouveau-Monde Son
nom botanilae. Ananas. lui
vient de 1 Indien, son nom
anglais, PineaIpple, de sa
resemblance avec un cdnev
de pin
Il se prdesnte sous 1 as-
pect d un bouquet don't les
feuilles allo.-saes, borddes
d dnines, gracieusement re,
courbdes sont troupees en
rosette Une hiampe centra
le porte le fruit que 1 on
connait, juteax. parfuime
qui faith les l6 tices des pa
lais ddlicats Pour les bo-
tanistes, ce iue nous anne
lolls couramment fruit
chez 1 ananas r en est pas
un C est plutot un dpi de
plusicurs fruits, des bales
serr6s les unes contre, les
autreg Les bractdes indivi
duelies de chaqupie "ruit ct
la parties supdrieure de la


tige devienncmnt charnues
L ensemble done unle mas
se pulptuse a surface ma
melonnes
Le ius est acide Frais ou
en conserve, coupe d eau,
agrdmente de sucree et de
glacons, il desalt6re &t ra
fraichit II sert de base a,
d excellent sorbets et
glacrt La puipe cuite sert
en confiserle 11 est aussi
consomme sous forme de
sirop, de vin d ananas, de
vinaigre et ent.-e dans la
fabrication de liqueurs et
de boissons l.azeuses

11 ?st bon de savor que
l ananas, en dehors de sa
forte teneur en vitamins
A et B, posseds des pro-
pridtds therapeutiques La
br:mdline quil ccntient a-
git sur les in'itiares protli
quesa et fait de lui un trls
bpon digestif L annanas est
vermifuge, ili possade ga
element des .roeridtds abdr

(voir suite page 8)


Vers l'&valuation


du secteur industrial

Par le Ministre des Affaires Sociales


I





PAGE 2
ISRjhJl>AE


ISRAEL :
Consternath


TEL AVIV (AFP)


Le Secreta re Goen a' de
I. eHilstadrouths. M. Yerou
kham Mechel. a reaff:rme
.eudi son soutirin tota f M.
Shimon Peres, ;hef de l'op
position Tr-vaiil ste, mis en
cau0e dans un ilvre de l'a-
cen Prem;er M.nistro Tra-
v:l'lite. Ytzlhak Rab n.


pour moi, a-t-i dit, que Si
mon Peres est le Chef du
Parti. Ce n'es- pis te ivre
eon tel article qu' rCmettront
1i qcti'..' 1 :,n leacer: hip.
grace auuciiel 1,, Parti a ete
1ie'ulnstitle alnre:, a drtlalte
lecltorale de Ma 1977 .


I' s'a 't. pour ll s obi--'A
1(i .. du premnicr coip d;
.senio ice linc : M iN b n
a1)r la direct i.A trla\l ,i.lm


consternoe psr- ia diffus'or.
mercredl soir la television
d'un resume 4d'xtraits de
ses memo res, oul l'ancen
Prem er M'nisfre porte de
graves accusations centre
M. Pere.;. L'ouvrage, net de board> doit paraitre
dans qu,;ques jours.

Le olii-c "-nfirme les ap-
prehensions n? ceux qu'
craignaient q.: ne s'epan-
che 1'amertume resent e
par. M. Yitzhak Rabin a
1'egard de M. Peres : Jamais
ouvrage. politique pubtbl en
Israel na le c. une telle vi-
ruI'nce.


1 y a des im01'es 1meme1
dans la v e polluque israe-
I enne Cet ouv, age va cau-
.er u. tort considerable A
-on auteur,>. a declare M. Pe
,s, que 'aincien Premier Mi
n stie a accuse 1 d' avoir 1o111
lait pour le dltru.re. ineme


HAYTIAP AMERICA. SUGAR N

COMPANY S. A.

(SUCtIE MI RAFFINE rPOPILAIREP.
PORT AU PRINCF, 'II TI

USINE HASCO
H SOCIETY ANDNYME HAITIENNE


(Plantesrs et Fabricants


s'i le pays deva en sou.-
frirs.

La Direction T oltiqie du
Parti tiendra ;mne reun'onil
,r manche et le livre de l-i.
mabin sera sans doute evo-
que. mais ii en douteux que,
des measures roient prises.
Ce nest que m..ns le cas de
prochaies ulecsions te la de
sgnatio-n de I.. nouvel'e d:
reaction du Parti par :e Con
gres du P-rti oue 1ion pour
ra juger des consequences
de .it ouvrago sur la posi-
tiun poitque personnclle de
M. Rab n.

A en juger par it rcac-
t c1; leudi atu res ue: mi i-
tants Travaiillites,. ctte po
.sit.on a ete severement e-
bran tl. Je)s 'eec-ions ne
soiit prevu s qu cn Novem-
)bre 1981. Ma : des appeals
de n.us en p.us nombreux
eimallent do n01. mbres enmi-
neiiL, de ':a coalition de M.
B 11a pou I' p 1)0po.st'r aux
Trava;l t-e: d- se jo.ndre at
lun C .bl-. t e-,t.i!

C (.' an 1i l M. Yossef
Burg. Ch('6I Parti Naio-
nal re' u:ux t'- Mnistre de
! I-n er er (.,; j'O, nt ]etdl
.o M-'I. S n i. Erhn .
,l i 'r it d s -1 1 111''. Yi-
St-i Yad' n \d Premier
M .m111stre e ..' 1). ':,'..-
M n .-L de- A: .:> Elila,



in *d \'.\-i -- > CU:;>1
a.1 cabinet ,. *'a


VENDREDI 10 ABOUT. 1079


Le Discours 6u Doyere de la Facutl dte Medeaine


(Suite de la ilre page)

teressant la Jeunesse. En
temoigne cette Collation
de Diplomes aux nouveaule
disciple- d'Hyppocrate,
Oui; Excellence; Vous e-
tcs venus apporter & t la C
1-monie du jour tout l'e-
clat de Votre Personnue et
en mime temps realfir-
mei cet interest manifeste
que V o u s attached
ia la J e u n e ss e
Pays et 1,articulierement 0.
cette pIhalange q4i doit
gravir les crimes majestueu
ses du savoir human; afin
d'etre plus en measure de
remplir demain dans la ci-
te son role dc convoyeur et
d'eclaireur.

Monsieur It President;

De nos ours; on parole
souvent de Developpement
et ce mot revient sans res
se sur Vos levres autori-
sees. 11 sous-entend: je pen
se: une certain Plomo-
tion economique; social et
culturelle des moindres u-i
nitds de la Population;
c'est-A-dire l'accession a de
meilleurs niveau ct quality
de Vie. Mais pour que s'opp
re harmonieusement cette
evolution en nos- dii'hrvn-
tes states sociales; il iaut
come Vous le dites si
bien: Excellence; cette pri
se de conscience general:
le dlencene t de ce -)e
soin de mieux dtre dans
tous les secteurs de la Vie
National: le branle de


Orc svelte

Dragees amaigrissantes


Maigrr sans peine avec Fugoa depot

11 est maintenanl si facile davoir une lgne si voIre gourmandise est D1us forte que
parfaite s vous etes a un age ou I'em- oun bonnes resolutions.
bonDomi menace .-
3, vo'e activity sedentaire favonse les Fugoa depot
bourrelits de graisse a En venie dans toules les pharmacies
' D, qe en epuOihque lederale d Aemagroq E Sc heu c- '-armwe',, GmH Appenweer Boa'O


DragO-es amaigrissanies


toutes les, volontes pour
renverser les obstacles tra
ditionnels- qui handicapent
notre progression; il fautt
caltiver dans 1'espit popu
laire. ce que noun serious
tents d'appeler le senti-
ment du Diveloppement;
ou encore la creation men
tale du Diveloppemnent en
soi et dans la Colleetivite.
A mon avis; le Divelop-
pement noe se conoit pas
sans ce facteur indispensa-
ble et determinant quest
la sante. Dans ce domain;
il est. clair que Votre Gou-
vernement a besoin de Col
laboratears qualifies; de
Teehnieiens Medieo-sanitai-
res prepares pour affron-
ter; avec toutes les chan-
ces de succis: les maladies
qui grevent le courage et
le Lynamisme du prod,. -
tevr Jitien..

:AIjns.euir le Pr-;. ent a
"ie de la Reu :'ique;

Au nom du Decanat ct
du Corps professoral; j'ai
1'insigne honneur de Vous
presenter a derniere Pio-
motion de la Faculti de
Medecine; de Pharmacie;
d'Odontologie et de confier
cette Promotion it la tris
haute attention de Votre
Excellence et a Sa sollici-
tude la plus agissante.

Excellences;
Messieurs les Secr6taires
d'Etat,
Monsieur le Directeur de
la Sante Publique;
Monsieur le Recteur de I'Ul
niversite d'Etat;
Monsieur le Directeur de
I'Hopital de 1'Universiti,
dT'Etat ;

Messieurs les iirecteurs des
()rganismes Intiernation:su'\
Monsieur le PrIsident d il.i
(C rix- ouge;
Mesdanies. Mesdeimoisc I les
ci Messicurs;
Vote presence en si grand
nmnobre dans celtt enceinte
constitue la preuve lat
plus patent de votre syn.,-
pathie et de votre attacihe-
ment ai ce group de, Jeu-
nes Medecins de la Promo-
tion 1973-1979 appeals an
service de la Socield hai-
tienne.
S En cette minute; enri-
chie d'une poesie exception
nelle: ou tous les coeurs
vibrent a 1'unisson; sous
1'emprise des memes sei.ti-
ments, nous prenons plai-
sir i Vous presenter 'ex-
pression de nos sincere re
merciements pour avoir de-
fere: avec empressement; a
invitation qui Vous a kt6
lancee. Nous notions aussi
le vif interet que Vous por-
tez a ces jeunes M6decins
de la derniere crue.


PENSEZ A L'AVENIR!


Les prix du petrole montent en fleche...




TOYOTA STARLET



La facon la plus economique de beneficier


de la quality TOYOTA


LA STARLET A EN PLUS une suspension indenendante, 6quinoe de resorts

4 roues, ce qui lui permit d'etre aussi souple et stable qu'une grosse voiture.


HINOTO. S.A. Rue Pave Tel: 2 0658

I .A _ee el.


Votre participation entie-
re aux manifestations de
ce lour revet a nos yeux
une- impo tace; que proba
hleament; vanus ne soupoon-
nez pas. De fait; votre pre-
sence parmi nous d6mon-
tre que vous appreciez a sa
just valeur; le travail que
nous accompiTssons ici;
dans cette Fcult6. Votre
geste stimule notre enthou
siasme; revitalise notre a-
mour de la tLche; et nous
donne le sentiment agr6a-
ble et 'rconfortant' quo
nous n'oeuvrons pas. au. mi
lieu de l'indiff6renbe apa-
thique des uns et du silen
ce glacial des autres.
Puissiez-vous; Mesdames;
Messieurs; renouveler le
plus souvent possible ce
geste qui nous va droit an
coeur, et qui toucehe tout
aussi intens6ment nos Col-
legues; les Professeurs;
don't nous sommes 1'inter-
prete. Soyez aussi assures
que nous Vous sommes tous
reconnaissants.
Mes Chers Nouveaux Con-
freres ;
Ce moment est reellement
exaltant demotion. Le mo


A.000 allemands
de l'Est assent
i l'1ouest chaque
annee
BERLIN (AFP)
La moyenne annuelledes
tugitifs qulttant clandestl-
nement la RDA pour encr
cher asile a i'Ouest a nota
blemeit diminue durant
',s deux dernieres annees
pour so s'ab Ulser alitolr do
3 000 pesoni s. ;i nnon0 c
vendredi a B;rlIn-Ou-st 1t'
,,Cornite du 13 Aout>
SchIon I comile, don't li
nom i alt roSfd'renc ,,o la (1i
le d orc"ion du o nr de Ber

Illlc.e0 rrisO 'sOO a O-'ill e eiC 0
Ir ().00 ( et e l 0 0 1011 :1\\ do
r: 1,\ pdirliodo 1967-7fi CC
htln- e-st tinnbe a1 3846 oe
1978 et a atltellt 1 508 p ei
sonn.)1 s o011r e1 P rl l(1er st
mnes ri de 19791
Un norlcPie-rotle du grou-
)le ;j mis celteo oV (volldon str
It. triple de la m f;:ln1iC
le la pi( ipulatlon Est-Alle-
m.inde vis a Vs des orga-
Isoali 1os do passeuls pro-
fcsliolne lo 1conn0.0es pour e-
Ire W.nova tee v' (e, de cur e 1 de la RD4A
L re-isental;nt du '-Comi
tc do 13 Aonut a d1'atre
pa-t ;d', i nu( a oe los oeu-
nes a mllonands de lF's1 con
sidel'a en0 mo;n as'unara
svoit l'Oco'id0e comme un
,nvys de Cocaun

Washinlton
d6emeIt la reorise
de conversations
sur la
normalisation
avec Ie Vietnam
WASHINGTON IAFP'
Le Denartement dEtat a
categoriquement dementia
jeudi que let Etats Unis
ateno repr s des conversa-
tions avec le Vietnam eno
vue de rouvnr les negocia-
til0s sur la normalisaton
des relations entire les deux
pays.
A ta sute des propos de
M. Nguyen Co Thach. Secre
taire d'Etat aupres du Pre
mier Ministre. tenus la veil
le devan t ulle 0 '* i r ,-11
parlementaire amerncalne
en v site a Hanoi, le Sous-
Secret.a:e d'Elnt pour les
Affairs Asiat ques, M. Ri-
chard Ho brooks, a fait une
mise au point en declarant
qu'll n'y a e0: entire Wa-
sh nglon et Hanoi raucune
conversalion -- secrete 01
non sur la normalisation
entire les deux pays depuis
ailtomnei der orr
M Holbrook a precise -
comme cola avail de.ia dil
I epoque que les Etats-
Unis cons derp'ient impossi-
hie de poursuvre res convert
saltlons on reason de linva-
S onl viel.nomtenne au Cam
bodgp (t de la polite que de
HIann i 1 egard des minori-
Ltos cthniques cilnolses. for
e0ees a cimgrel.
Nous aevons fall conna -
tre notre point de vue puhtll
quement et en prive nu Gou
vernrmenl vietnamleno. a a
joulte M. Holbrook.
Le Saous Se:retaire d'Etat
a copendant reconnu que
Washington et Hanoi ma n
tenalent le contact sur des
sujets non lies la norma-
lisation..
firmer qu'un renouvelle-
ment des efforts vers l nor
mallsatlon soit en course, a-
t-ll poursulvi. Notre objec-
tif final demeure inchange,&
mals clans les c rconstances
prlvalant actu t'ement dans
la region, a ia suite de la


politlque et des actions du
Vietnam. le moment nest
pas opportun pour relancer
les n6giAcationst, a conclu
M. Holb.ook.


twent i tat d*sir est eatin
arrive: vos veillies d'6tu-
des ont pxis fin. Come.
des Cultivateurs qui apris
des mois de luttes; contre
une. nature isclementes ; par.
suite. d'efforts soittenus et
persiverants; voient venir
d'un oeil serein et confiant
l'6poque de la Moisson;
vous allez recevoir; des
mains mimes du President
a Vie de- la Rpublique;
le fruit de vos peines; la
jaste R6eompense de vos
six, annees de travaux- ar-
dis-. i a Paceulte. Durant
ces six Annies; cette. cAL
4MA; MATER. a ,r*odigue a
vA, jpenes intelligence le
liti, de la, Swiegea; et Ce
ntatin eale coiteMeple; atr
trii es cette niehe6.t qui
va. pCeaidre rang, imAiediate
menut dans la grande ar-
mie de Sant6 Publique.
Vanus dovez vous rappIelr;,
qge si vote Diplome vous
permet de laisser ce Sane-
tuaire de la Connaissance
quest la Faculte de Mede-
cine: c'est pour franehir le
seuil d'une autre Faculte:
celle de la Vie; vous y ren
eontrerez des Professeurs in
transigeants et impdrieux
come, la nature et votre
conscience. Et si; un inur:
vous vous sentez tiraill6s
par une faiblesse ou une
negligence; rentrez en
vous memes et dans votre
TInivers intirieur. Essavez
de retrouver la noble fi-u-
re don't vhtre Promotion
porte le noma et ui doit de
meurer nour vous; romse
nour nous tillon de ideocin exemnlai
re aux qualitit, exceptic.n-
nelles: un lAldecn: dan;
touted l'acceptio driu er- -
dont la dimension humatni


sw revile transeedlanteF ;
je nomme le Docelur "THEO
DULB ALEXIS; Celui- qui
a voulU- porter dans son a-
me d'Apotre tout le poids
des souffrances' humaines.
11 a compris, aussi que la
grandeur; la veritable; ne
reside pac dans les vains
colifichets de ce monde
trompeur; mais; que le
bonheur r6el reside dans
l'accomplissement total de
ses devoirs d'Etat; en un
mot de son noble Sacerlo-
ce.
Theodore Alexis ne gra-
vit jamais les degrds de
la grande Renommee; il
accida nanmeoins a une
place honorable et- envia-
ble- dans 1'estitn et, la
consideration de tons ces.
d6munis auxquels UN PEU DE BIEN HI OCE-
TAIT LA; SON MBILLEUR
OUJVRAGEa.

C'est sous le Prujeeteur
intense de ce Phare de Ver
tu, que je vous invite: Pro
motion entre- rians la Corporation
des Medecins Haitiens; Cor
Duration tfaite de Noblesse;
d'Abn6gation et d'Amour.
Vos Ain6s vous accueillent
a bras ouverts et conscients
de votre ideaal de beauty:
plein de reve; le regard
tourney vers l'Horizon: ils
vous engagent a leurs
cot6s dans la grande batail
le qui doit vaincre notre
sous-Developpement et fai-
reu reeler les frontieres de
eet ennemi do toujours :LA
MALADIE.
Bonne chance: chers Con
freres et que Dieu voua
Prenne s,'us sa Sainte Gar-
de. |
Dr Frantz MEDARD


Au Lambi




Night Club



Flash Super Flash


Pour le deuxieme

tournant des vacances


Port-au-Prince recoit

JHONNY VENTURA
QUI JOUE LE 17 AOUT A L'HOTEL LE VILLAGE A
PETION-VILLE.
LE SAMEDI 18 A L'IHOTEL CIIOUCOUNE AVEC
BOSSA
LE DIMANCHE 19 AU LAMBI NIGHT CLUB AVEC
COUPE CLOURE (ENS. SELECT) ADM. S 5.00.


CUCO VALOY
L''NE DES PLUS GRANDES VEDETTES DOMINI-
CAINE ACTUELLE QUI SE PRODUIT AVEC SON
ORCIIESTRE AU LAMBI LE VENDREDI 31 AOUT
AVEC SEPTEN $ 5.00

SAMEDI ler. SEPTEMBRE AU LAMBI AVEC
COUPE CLOURE ADM. $ 5.00

DIMANCHE 2 SEPTEMBRE AU LAMBI AVEC BOS
SA COMBO ET SCORPIO ADM. $ 5.00

TABOU COMBO ET SKAH-SIHAHI QUI SE PRODUI-
RONT ENSEMBLE POUR LA PREMIERE FOIS EN
HAITI DANS UN BAL EXTRAORDINAIRE AU LAM-
BI LE SAMEDI 22 SEPTEMBRE
IL FAIT AUSSI SOULIGNER LE PREMIER COCK-
TAIL DE RETOUR DU SCORPIO AU LAMBI LE MER
('REDI 15 AOUT 3 II. 30 P.M. ADM. 5 2.00.


PAR AILLEURS, LE LAMBI NIGHT CLUB VOUS
PROPOSE POUR LE WEEK-END:I)


SAMEDI II AOUT

A PARTIR DE 3 II. 30 P.M. COCKTAIL EXPRESS
AVEC D. P. EXP. ADM. $ 1 Ou


SAMEDI (SOIR)

LE SHOOGAR COMBO, LA POLIE DIJ JOIUR. DIS-
TRIBUTION DE CADEAUX SOUVENIR OFFERS
PAR oVERSAILLES BIGIO FRERES) No. I ET LE
LAMBI NIGHT CLUB ADM. $ 2.00


DIMANCHE 12 ABOUT

A PARTIR DE 3 IT. 30 P.M. l~BOOM COCKTAIL A-
( VEC LES AMBASSADEURS $ 1.00


DIMANCHE (SOIR)

AMBASSADEURS ET SHOOGAR COMBO ADM. $ 2.00

-?-
>>>>> > wj^,-^^iweo"i


en chez les Travaillistes Football


Bsb--~CL-LICa -Jcce ~ir-- II ~


I-r//~csC/PCrC/ZPr~/,~;rJ=/~/Z~%C/~%~CZ


ILI





4 NOUVEAU TUBE GEANT SUPER ECONOMIQUE
83l7n


PAGE '


VENDREDI 10 ABOUT 1979








II '
scuaDNA *


TH' R TIC
E IVCAN:11


(Suite de la lare page)
Francisco Euienio de San-
ta Cruz y Espeio
Les idees d E.peio fu-
rint accuaillies chaldureU
selmelit par ilm gioupe de
notables Quiteens, et cest
ainsi qu lles tan luitor
mertnt en line gloricuse
reality a 1 aube du 10 Aout
1809.
La Republique de 1 Equa
teur, fiddle a. sa tradition
de liberty. '*ime profonde-
ment la paix, parce qu elle
consider. qu en la gardant
ells augmenie le progress
et, contribue tu Oen etre de
tous et de chain de ses han
bitants
l.a pro.sperlie de c tte Re
publique est Ie ili let ide
1 eitorit eullc.i i t de 'ies
ho(iiiSn.'., c qu l iiardait ltni
illoil l s vasi s iili zons
du 1ll1ilr. po 11" ral,, liit at inl
dri e It., ]li i ll II 11 -
ct'i's de tIga iir'ind lur

g C 1 [.1 1 '11, qill i1 ]i ii 11 1.1
F a('' ,atlIOinalc. (d llc i l1 a
vcc' la tlaU-i. !i ) d:n il.n., It
nlaldlcc ld ddul 1 olvri lpli t(
El i ( ni cc oi E 1 :it vce
(it a lt d P 'reliii I. ,I i .:~ili;t
til"' .Still IE\x"' I h* lwe. 1f
Dumt ur Jaime Rldos A






]lmntili et "lsio p 1'u1cnlau
pd ul" e c c|Ua i ii: ;(' c



mn1 de's obi i- l i l, E
eleve d, dev', Ip c'inclit elt
de i'zalo Done o L
NPL cidreisss nos crlll -
vo1~c's et :s voPreix auil
d- .'-uo Pti :,na t hique
th, c:- c d A It r, n h i d, 1 E
( i ; i-', -i ,lln El' i. Mi nsieur
Gonzalo Donoso L:


FQiA I ET- :
CEHRhMONIE
D D'-U-KSTIT^.^t'< nU
PLE :IDENT ROLIPOS
QU:TO ,AFPi
Pt ': df 70 d'lcl 2 Z tii ,1
d: a Qul o a 1:i ctrerenonl;
d L.\e.~.'!; lre 1l 1 o1 ','u l au
PRi'-.enctd 1' i R, publique
d EQ'L tiUr. i :ia.ellr Jal-
m, R.o Flaos. liaidl' s U c61ait
tin 11.ii Ce i. de :.,).ci official
1r. 1cc i'-c'cl ait ;oi de Oion
A 'e de 39 anls. Monsieur
R ld,,s -;rt' .i i I , --
ta,.ur. d- neut *,n~ l < 1 -
1 En 71 .', *n!'. *11 a \'Tl 'ri
-A c, "emonion a ele mar-
q 1 i, p -r la presence de
d, ;\: f f, -me- :;.,c'ani -e Ro-
salyi-.n Carler. e louse et ell
vo:,e, 'pecialc 4i1 President
df.s E a-L't-Un., et Madame


Violeta di Ch'imiorro, mem
br" de la Junta de recons-
trutlion Naiollna'ile du Nica
rauua, qui a 'Le tongue -
mint acclamet lout au
long de la ceremonies
Par ailliurs. le Secr6tai
re particulier e' la presli-
dInice, Monsitli P1)b1o Con
cha Ledergerb'c. a aiinnon-
ce I composition du pro -
chain go uverncu- Timn don't
le Ministre *Js Affaires E
trangLres sera ldon: ieur Al
fredo Pareja I. "ist;zeco
Le.s princllpaux au-re. z-
tula:i Iseront MM RP oer-
to Dunn Ba:'e'ru Inte -
iii it IMonlsi 'r FtrnaIndo
A':.zniU S m',iul.o 'Fnlan-
ciul. 1 Agro(nlnlc L unel Ce
dci. R ),,I do A r il":r. .
1 :.' '-uMr I'l nl::l Manu.al-
', .- \a : t illir ,| i-e i '[ C ,jlII
I 1 '1A I i l" F r l l {,,( 1



" [I : I ) l i 1 I it l l





lt lh i Sl i .I ll ) 1 1
11 d I .- G 1

I I l.-1 ) I I \i i I



cil i hiir \i li iF'a i (, \ iir li




dE d AmI r. I li
'* 'l ii 1 'I I : i *









1' i nldl ..
ic ii Xl i a' Cill d, G


ln -i o : i, 1,, p i,:- .: t l,


ql i a V it inr l bit1- 1

I P I "tn dli Ci :.' .l
S;;;ip.t'1m d._ G r":\'i ii i1' i:i. .
1 Ail :r:il Al: i.'dii PI v' a,.




d.'v: ii i pi '*mi U. r, d ".0 -
i:ii i n F .1--u t^r a -i '


te.
MI RI,'mr- a d'r n; r

ome w O-n 1 1' d urado.1
D' Ti c' l i:i'. a n
tous les edliflCes r t' b!
ton; 11 1c d:c;icO e1 u i q ;,.* -
do cprcni' o d R, ldi-
vpendrcdi l'anniver'-a d',
la nremidre declaratlcn a
Quito poulr 'ind' enid'pni
a :0 -h',a''e 1l 10 ami:. Itoi!


DIASPORA-2


En Haiti de la musique avant toute chose


par Webert LAIIENS
La MLusique. a cole de la
Pclinl'ure. Joule unl role Itres
important dans ce second
estival de la D'aspora: ell
ce sens qu il y a eu plu-
siteUs manifiest.atlions mu.si-
cals. et dans dilferenies
expressions.
Oni dlt que 10 Folklore
e. le savoi:r dul people
nauls. colMMn 1':L soilllIC
Michiel Lamal nere lonc-
rt dons sui 1 'vre sur les
danses haltien.ne. < de tons
les Iai's 1'olklialques Chan
1s A 1A-.' II1 -:1 d nll
n"n plu- j, It 11 l t'nL'1 -
: l.,] D .. o n- d, n, .n

d,' 1.i Tr.n0', I-,l lI' lP i'


Le Nouvelliste du 7 8 -
N7lI. nous voulons surtout
mettre accent sur 1'essen-
tiel, i.e. les caracterlsLi-
ques di ceTte, Musique en
comparalson de 1 expression
musical americaine d'apros
ce que nouis avons vu dans
le cadre de la Diaspora.
DuI cti hai'eP tol"'s for
nm' dcexoressilon onl' rtenull
note a'ttonion folklori-
que pure. profane e popu-
lacre ide jazz; et du cote
amnericamn. element trois
types: jazz chant ivoix, et
ballet (troupe de danset.
D abord 1! fll* dil"e que.
i';i'tr '"a:ill i 1le rythi m e
la 'l ix i quiie le l;h nl alo's
(iII, I oIr les i:I11i neri ailns.
'c Itl a voix til lidomine t
r\hl (. den la v'ix En oe
Sells 1,,s :j ll n : ; ; I
{liltle sw i it N { oIt h h 1,,( 't "-


tique vocal uciur s'linpose-
lt aierlicalrns riiOrs) Qi'll
s',,ait de chanteiii de so-
prano, c'est toujouirs la vioi
lence vocale. Ce aui no veiut
point dire que le rythn ae
soit absent de leur musi-
qILe. Au contraire; mais oin
Ine i)"Iut neglligeri I role
i'' ediominant de la voix
dans leur Musique... Dans
la derniere representation
musical haitienne avec D.
P Express et Toto Necessit.,
certain ont reproche tant
a e's dpiY lnii .'!n7 noI'a1ux
oreanisateurs haitiens, le
fail d'une part que ces en-
sembles n'ont pas salislait
les 'imn t los lau! res. et
ichall y mel Ulle raison:
S 1 d a 'iire r''lt p lri' nl oi
1 o- 1, 1-1 "a, r ol ti-11s
cholsi c'es 2 nl2min-i:zz ) On
1n.' n l nier certaines qlla-
ti't, it res iulnes, mais ils
pl' 'i nllHer litlli dani i' s


tival de la Diaspora. dui
points de vile musical. On
peut dire a ce sujet que le
sextet americain : Afro-Mu
sicolojy Ensemble n'a pas
trahi sa reputation.
On noe' egalement une
conception ditlerente de la
Musique rvt hme eliez les
deux peupls. L'haiien, mal
gre sa tendance eclectique
a puls6 ici et la la source
dc sa musique et a une net
te predominance latino-a-
mnricaine dans son expres-
sion musicale. C qlue nouss
apipelons le compass direct.
Tandis que les ainericalns
cherchent coute que coute
, i'n111oil e'.e a le'iir ori ine'il
africaine du point de vue
musical Mials, ce quli ln
tpelh pioinl leur rapproche
ine1 't ir, coimm le dit S, ,1
nies de la danse don't les


pieds reprennent vigueur
en frappant le sol dur.

On peut dire (mia li lu-
nliere de ces considerations,
l'haitien doill rodfinir sa
culture,. p:)r beaucoup d'ele
ments nouveaux y sont a-
joulls c pour une prise
en ciharl'u eonscionie de toll
te les phases de cette Cul
I'rc ciir Comlme ]'1a Si b'in1
dit St. Exupcrv dans P, lne
de Guerre : T.TIIi cliilisa-
tion est un heritage de cro
yances. de coutomi's et de
connaissances leniementi ac-
Orsesp all course, des sl5el's.
diffii'les in'rfois a iistilif'r
par In tloginue mais uti
so iustifiient d'ele-imin' "
come des ihem'limll. 11'
conduisent oiilI( 'llu I n1- l,
puisqu'elles oiivrCnfi 'i1 "i' -'
mne son 'end llr 1"I"
E p oli p lan :,11 (, an e (I A
participe a ce fesItiv 1iil a


pris ,un contact direct i :oe
une culture, une civilisa-
Lion don't il connalt parfois
des elements, meme impar
faitement.
De pills el ce.:- la lt1un
die's avanltages maieurs de
.' I.', i to -2 il nla pus
0ei seulement in rapproche
ment entire culture haitien
ne c1ll ure am6ricaine .h
travers les nloirs amoricains,
m:1i ,s alimsI eIt s, irtinut, un
ri iororhmepnt. sinon une
decouverte de noirs ameri-
lll i L I'e X Itx )Is Id, -
nieni dans la Diasnora e'a
,s lnennl'e, sur 11 lorre d 'ai
T) Terre du Solell et du
Soulire par excellence.
C'est la. i1 T at, l i-'lol
nialtre llun des Itil'{' I pu-
sitil.s d e et Dilasportl-li2

Webert LAHENe


le passe-partout


0-
2fs

..( ..


a voiture economique


pour I'economie d aujourd'hui





automeca, route de BA rprt


automeca, route de I'aeroport


Q3H ^- '. * ni w


2


de


FraCcheu


IIR)


. F


LA FETE NATIONAL DE

L'EQUATEUR


Une Vague


60000000


d'Americains


referent Colgate!


I


"ollisi l"WAMP


IF


"





~GE 4


(Suite de la lere page)

les circonstani'e.Ce concept
a.1 1('1, t''c'.I A tn'i rque avec
un s( wart. u.t ';aldmann
eic. 1 i I ''I t pai; pris
dAins ce s.ii, I Europe, par
i'CLhiur '1 lit tl r Martinet.
Pour I' tlL. aii LeineC d glos'e.
il prefcre bllinii'isme qu of
frp luutis les possibilities de
syndromes en deux idiomes.


OFFENSIVE
DIPLOMATIQUE .
DES ETATS UNIS
DANS LES
CARAIBES

(suite de la 10re page)

parole, du Denrartement d E
tat, afin d se familikriser
vice les lprobi)l'mes de lia
reiol M Hao'.d et 1 actuel
c(i1sceilhlr di lI VinsIce pour
l's Alfair's a:aibes. avec
le titre d Arniasa(sieu'
elos Etais UlU redouti nt
(en elfet ille lt'1s Carailbes
ii ald,.plent le i,'odi'le eiba'ni
La c lif'cile situation lecono-
iriLiie dcs il.'s t-' leUri pro
blames itieeri'i-s l lsquent. se
Inn e/1x. dtitrallner SLIr U-
i Iltdi'cali.saitijn des regi-

IL 13 m:t's 1 0 illdier. nll
r r') d Etat a -i-enade. O e
ile d -, Cara i. :c-i t porte
i'15 ),1 MVir t ,c lh.'6i"' o-
' ii 1e M 'lr.ce Bisho
qC1 11-!rc d t ., In P! e-h(M ir
.M 1 'stt' pro-)c:, ;dt I tal Eric
C_>.^!r\


En ce ensi, notre compatrio
te Yves Dejean conf rme
Martinet en muntrant I'nap
plication de ce term en
Haiti (diglosie.)
Selon Dr Pcmpi'us qui
veut border la quest on d'u
ne maniere object ve, la corn
munication se fait ddns un
circuit tres reduit tooncer-
nant le 'frangais) et selon u
ne est mation de Dejean
(deja cite), 2 pour cent par
lent. entendent, et lisent le
francais et. si l'on ventt stre
genereux, jusqui't 10 pour
cent. Alors que pour le creo
le par tous Is lilaiLlCnIs et
qui est un1' lInitlit' don't Ie
lex;que est compose, de 80
pour cent de niots trancais
et le re'ste (20 pour centi de
mots ang'a s. espagnni, ca-
raibe etc.. il } a plusieurs
elements qui en flat une
langue nettem Int differen-
te du francail le morphe
me: absence d:' genre gram
matical: abscne, de flexion.
predom nance aspect verbal
sur 'e temps verbal: cOonti-
nuite et inva'nabilite. des


1eements de la phrase et e-
conomie des elements cohe
sils au discours.
Concernant i'origine du
Creole. a dit le Dr Pompilus,
les chercheurs n'ont pas en
core de response. Toutefois,
fait-il remarquer. le crdole
peut venir d'ur parler opid
gins au service d'act vites
pratiques et simples; apres
deux ou trois generations,
il set devenu 'la angue uni



Comite
organisateur du
second Festival de
la Diaspora
Africaine du
Nouveau Monde

Le Comite (0' anl'Isateur
du Delxieme Festival de
la Diaspora du Notv-can
Mondfc al 'it, Ie rmltd suei
ces remporte a Portl-au-
Prince par les Voices off
B'lck Pe' sasii.on. preseinte-
ra a nollveau e.' troupe 1i,
dim'.nchce 12 ali! a 9 00
P.M i I E t' ,1; T 'F . '-' ,
ci- Sainte TrinitU et le lun
d' 13 aout a 9 00 P.M au
Cine Theatre Triomphe.
Le roiitie \uV ','' of
Blark Pors'.aion e 1 comn
po e de huil iit' -
onip ne''i-', (di i, .;'- I ite el
d ion .ii -i' 1'' 1 -
tronne par le C' nIII r, N.t o
r-il des r' ''- !, '- n,1 -
Fir i'l- dions n I h 1 di
:'-,om ,ivo-i r l,, t i r1 <







,- I.
















tr'., Son ( n au prix
de 00


que D'ailleurs quelle que so t
son origin, il Pst parole et
compris par 100 pour cent
des haitiens.
Dr Pompilus. apres ces
considerations, en v ent A
parler de introduction du
creole dans l enseignement
qui est. a-t-il souligne. au
stade experimental; mais
qu: souleve et suscite actuel
lement des levees de bou-
cliers de la part des pa-
rents, surtout en prive. 11
a qualilie cette attitude par
rapport au creole dans i'en
seignrment de fait d'ambi-
valence et d'arte irreflechr
car. slicn I'ii. cette decision
du Minister de 1'Education
National est mine decis on
de bon sens (...)
Pour conelure le Dr Pom
pilus a rappeli que le bill
gu'sme est danp, tous les do
inames iparlei sauf dan l'e
criture. car mi'me nos pay-
SLuns i it;li su ent el n cmIplo-
yant parfois dps tournur'es
qui frisent le fr'ancais. ce
qu on appel e ;- crop e mai -
ron. Alors. povr terminer. 11
vscst pose cette question :
Que soriira-t- 1 de ce bilin-
guismre Nos arrieres petijs
neveux fa:t-il remarquor.
quand i-'s se prnciiheront siur
la situation 1 lnguistique. de
collniro1t-i11 o(te 1nous som
nie ("I ri-] de career 1Une
1nou111 e lang"e' qu'ils appri
t i'o t I t.A TIFEN '
Li Di' Pomp' us a pronron
( Sa coii rell, ii, enl iran-
<.' 1 I t i Irai!'.it on nI .tin
1 il a itit a.'.,llIn'e par 11o-
I cu' :. 'lr k Paull
W. hert LAHENS

Ft (iO ', IAI I.
I I ( i"'M I'iU) NN.AT 1)1,-
I l .\ i l.l 1 ,i i
111V1:- ION



I i .; I -. i t H 3 t:111,)







i I- I :.l i l 2 i


5-3
.,i *-I. a.: P i-'. S3 1-0



::.' Mon.cuo 0-0


N VEUX AUSSI


Confe'nce du Dr. Pradel Pompilus


liers de personnel; surtou
des jeunes gens; omut etW
ports disparus par leurs
families. Pendait la aguer
re etviHe; il n'tait pas ra-
e d *rouvser es caavres
d'hommes executes le ,lof


AVIS DIVERS


Israel Etats Unis
Le President
Carter se declare
hostileA atn Etat
IPalestinien
Independent
JERUSALEM, (AFPI
Le President Carter s est
d6rlare Mercredi oppose ,I
la creation d uil tat pales
tinien independent et a af
firm que la plupart des
chpfs dEtat Arabes avea-
lesquels il s etait ent;ete-
nu etaient du m me avis
Selon des nmilieux pro -
ch's du Ministtre Israd -
lien des Affares Etrange-
res, le Chef de 1 Executif i:
mericain a rait cette de -
claat.on At lAiibas':.a -
deur d Israel a Washing -
ton Monsieur Efrayim
Evron, au course dre leur en
tretien a la Matson Blan
che
Le President Carter aurait
aussi declared, selon les m&
m's milieux, qu il serait de
sole que se i'nr'e en Israel
une ambiance qui lui soit
hostile

Selon ces m:;iii.x Ips dO
cl'irations apasantes du
President Carter n ont pas
rassure les dingeants Is-
raliens On sl'uls-:e en
effet que le President des
Etats-Unis n Ii pas donn6
d assurances rcrmes que
Washington n, tentera pas
d aboutir a un amrndi?
ment de la resolution 242

L? Ministre ,vraslion des
Affaires Etrancores Mon-
si-ur Moshe Dayan fera Di
mlanche un 'x'in)se complete
des relations Isra0lo ame
riei'lltl < base sullr 1 rap-
I or i l niii 1 01 adresse
Pcr ] Admba .' o(hj Evron,
,111 ln, ie o ll ,' i ui i du
s-it' i' I i -i( i 11i 11i con




Decouverte
d'un Charnier
M;.' ;iIl;lI (Ai l'I) i|
( liuruuil r |iiii tiuii. 1 i ( n -,i .
1' Our ul iisei ('u (;ii s
de "ada;ivres a it, tv'levovert
1i-i rcredi ai M.inailia i dain
iIh camp d'el tr.ailnniilic
de '1'ancienne ,';trde naili-
in';le nicaragua.ien.e..

Neuf cadavres ont et,
exhumees jusqu'S present:
don't un a 6te identified par
sa famille; et trois autres
seront deterres sous peu.
Les neuf cadavres ot eti
decouverts pratiquement a
fleur de terre: en position
ventrale et avec une ballet
dans la tete. a indique le
responsible sandi,isje du
camp; M. Freddy Casares
Lopez. 11 semble que leur
mort remote a un mois ou
un mois et demi.

Selon le Lieutenant de
la garden national qui e-
tait resposable ces quatre
dernieres annees de ce
camp dominant l'unitersite
dans le Sud de Managua:
environ 900 prisonwniers u
ont ete amenes; sxecutr-s
et enterres sur placL.

Les journalists qui ont
visit le camp de Morocon
ont du se munir de mas-
ques a oxygete pour \,ir
les tombes autour desquel-
les se trouvaient quelqucs
uns des vetementi des
morts.

Le charnier se site auo
board d'un chemin sans is-
sue et s'etend sur une su-
perficie de deux cents mb-
tres sur cigquante environ
Seule une faibhie parties de
l'endroit a kt6 fouili6e
mais Ics traces d'autres
tombes sont parfaitement
visible; la vegetation qui
recouvre une parties de ret-
ie surface etant difference
de celle d'alentour: ec qui
pourrait signifier que dec
executions ont ti effere-
tuees a cet endroit deputy
longtemps.
Le responsible du camf
a affirms que deux autres
cimcticres du mcme genru
existaient dans l'cnceintl
du camp mais n'avaiin
pas pu itrc fouilles poui
1I'iistant.

L.e premier charnicr a 'l<
decouvert apres 1'arresta
lion d'un garden national
qui a reconnu avoir tue di
sa main; a cet endroit; 2i
prisonniers.
Les disparitions et ex-ci
tions etaient monnaie con
rante sous le regime du
l'ancien president Anasta
sio Somqza; et depuis di
nombreuses anneies des mi


SECRETAIRERIE D'ETAT
DU COMMERCE ET DE
L'INDUSTRIE

APPEL D'OFFRES

Appel d'offres pour le
transport maritime de riz
en sacs. PL-480, Titre I.
Pour compete de l'Ambas
sade d'Haiti, Robert T. Wall,
Inc. sollicite des offres
pour navires battant pavil-
ion amdricain ou autres et
navires de ligne y comprise
barges (Lash-Seabee) pour
le transport maritime de
riz en sacs vers la R6publi
que d'Haiti, selon les Re-
glements du PL-480, Titre T,
et du PA : HA-7011.
1) Quantity : 10.000 ton-
nes mdtriques (5% en plus
ou en moins) de riz en sacs
de 100 livres, polds net.
2) Chargement : un a
deux ports stirs. un h deux
postes de moull1age surs
"-v tats Unis d'Amerique
(EUA).
3A Dechargement un pos
te de mouillaze stir a Port-
au-Prince, Haiti tirant
d'eau 1 l'avant : maximum
27 pieds (max. 27 ft SWADI.
41 Jou-s de planche : du
4 au 20 Septembre 1979. Il
nip sera pas tenu compete des
navires ayant une date d'an
nuilation depassant les ours
de planche sus-spkcifi0s.
5) Taux de decharge-
ment : 1000 tonnes me ri-
ques par jour ouvrable. les
outrs d'intemp&rie. le same
di ar)'s-midi, le dimanhee
et l5s jours ferinds cant ex
clus. meme s'ils etalent uti
lises, iWWSSHFXEIU .
6) Taux de dechargement :
750 tonines metrilous piar
jour oulvrlable. les iO1urs d 'ln
tenane e, 1l s:aiedi wiires-
midi, le dimallch' ei Ies
ours fries e talllt eP\Ii/s.
li- i'lle s'ls 61:l le 1nt tll nses
IWWSSIIXEIU I.

1111i (ll a l;lrfi hid liivir-
1 1 i i, -i, l ), lres llrwsn i id -

lioi li s ldep : un ('l 1;iilve i
oI lIei' (. ll'ls line (' i 111oll
S l, '':I i'; le sill, 1; 1 l l di' iii's
(">lliii {lls, ("1 i nollil l:li e
(i ll-i' 111111 I'' ( a I la i' di i i :t
vir' l ( slll'eSslw e ms e il l "
sellilli de l intx ellslinl
pouiir lr dreli'irlp.' l lt
Touies lev laxes (1 Ou


HELP WANTED

LARGE SEWING MANUFACTURER IS NOW SEE-
KING APPLICANTS FOR


BOORKEPING POSITION

MUST BE AT LEAST 2 YEARS EXPERIENCED WITH
PAYROLL OR STATISTICS ALSO BE FLUENT IN
ENGLISH WITH SOME TYPING SKILLS.

FOR INFORMATION PLEASE CALL A2 OR RO AT
6 1731 OR MAIL CURRICULUM VITAE TO P.O. BOX
11073 P-AU-P.








SLes

Scalculatrices electr

Texas Instrum


mettent la vit


la precision, la m


et... les result


ati bout de vos d


droits sur la cargaison, exi
gibles h Port-au-Prince, se
ront a la charge du destina
talre.
Tous les frais de charge-
ment a bord de la cargai-
son, au port d'embarque-
ment seront k la charge de
1'Entrepreneur. La mar-
chandise sera livr6e a quai
(free alongside vessel).
8) Les proDri6taires peu-
vent offrir des prix forfai-
taires bases sur la quantity
pourvu que ces urix restent
dans le cadre des tar'fs r-
grees oar la Commission
FOderale Maritime des E-
tats Unis d'Amrn inue: 1ls
peuvent aussi offrir des nrxly
sulvant les terms et condi
tons fix6s aux paragraphes
5, 6 et 7 ci-dessns.
91 Les offres devront comn
porter :

al I,e nom,. e navillon at
1'annie de construction dui
biteau. Les substitutions et
Is rinms < a suivrep ne se-
ront nas accptos.
b) Le nom du propridtai-
re rvsponsahlp.
c) La description du na-
vi"e : loneuprr total, Inr-
geur. ti{ant d'eau et nortee
en Innrds (deqdweithl.
dl Une nffre nnur tout ou
partle de la eargaison.
e) Le onmbre de cables
el d'ecoutllps.
f) Ie nombrp rd''nnarnvsy
0) I heree d'arrivee nrO-
vniP (ETA) du nnvire au
port r'embanupmment.
-h) La position actuelle
dii navire.
T.es offres doiv'n l 6tre 6-
inblies sur la base de la
tonnpe lonlin Ibru-illT n dili
lSIrs sPTirieans, miles rio-
von ineltr iiin,' I 5 -,
(d*nnrli Coo n t si]"'tt" all
dvolv-s:lt pirde (fer-Tii C'c
ba ss:lde d'Hait, v nour i it i-


..... :, lA'rh '.isslide d'-llll n
Washliniton "
441( 17111 i irc- v '
W:Isllllli',ton. D U 30011 1
A Il'alllttlntion (IPe M Hel-
ne nesmiangles ptlr posi',
le1,. 'rulmmr i oi sli.S (Plvi,-
hlOne i(,leheiteP repmisti du lIl
pinn n: 1:1 main Toullts los
oifrf s devront ponl rr lis iiiU n
tion i'Apppi dii'ofres piouir
lvo ransnort PL-480 PA-HA-
7011 (rizli.


roniques


ents,

esse,


emoire


ats

loigts.


Les offres devront 6tre en
voyees 1'ladresse sus-indi-
quee avant 12 heures midii),
heure d'6td, le 14 Aofit 1979
et resteront valables jus-
qu'h la cloture de la jour
nee du 15 Aofit 1979.
Toutes les offres doivent
prdvoir une commission de
courtier de 2% sur le fret
payable a Robert T. Wall,
Inc., Washington D.C.
L'Ambassade d'Haiti se x6
serve) le droit de n6gocier,
d'accepter ou de rejeter tou
te offre.
.Guy BAUDUY

Secretaire d'Etat

AVIS

I est pore a- a connaissan
ce du public q'-e le Tribu-
nal Civil de ;ort-au-Prince
a rendu en .,es attributions
civiles et de divorce entire
Bernard Dominique et son
spousee noe ',iaryse Jean -
Baptiste, le JTument don't
le dispositifl str ii repro
adult :
Par ces Motifs. le Tribunal
apres examen. sur les con
clusions du Ministere Pu
blic, declare pertineirs Ft
concluents les faits de la
requete de la demanderes
se Adm't en consrijounce
le divorce de Madame ter
nard Dominique rie A,.iry
se J'an-Baptise d avec son
Dpoux: prononre la dissolu
tion des liEis eo'i.ugaux
existent, aux torts de 1 u-
poux: confie la u irde de
1 infant. ommuni a la n..-
re: condmne eIt p'p a
une pension a limentaire
monsuille dc- Co'PT i)ol -
lirs en favour du (ilt en-
lal. Condami. o" element
I epoux a Ci vn Dollarsi de
prS t)1.in Ad i.'1ltm; Ordo's
ne 1 inscrpltiion du disposi
titi l l pre.s"n 'upement sitir
I-s re'gl.s lrs de 1 Offiicir de
t El;il Civil ,ctd Ption-Vll-
1i 111 cine ec( dsiposltlll cs
ru i lMI dill 'iii d c 1oixiio
sr tl|icirilid'd<'sse liiiserce daes
I] iin i es quii oldi-i is se di -
IM11 U l r;ik ,lo sous pol
l' C( (' dol( m :tiv I llli'Il,.s
ltvr, iD ";Itliers l y di o(h i
El (o' l i. li Ist' i (I |)IIie 'S enpa
t;c'NItu dt' Commsiat htlede: dpal
t n nees r

Acnsi jHCe el ]ptonon( par
nulls Ji'ai Orl'iindi. Juge,
Pn audience c ilt' cel publi-
qeII du Vendredi vingt-nt ef
Juin Mil Neuf Cient soixan
ti-dix-neufi. 'n prlesnee de
Me Ulrick tZosarion. Subs-
titut du Commissaire du
Gouvernement ce c? res -
sort. avec 1 assistance de
Marcel L Pardo, Commis
Greffilr du sPeP soussigno
Il est ordonne etc .
En foi de quoi etc ..
En execution du sus-dit
jugement. 1 Officier d Etat
Ci"il di Petioi-Ville a le
sept Aoit mil neiuf cent
soixantle-dix-niuf les for-
malhtes legales pr'ealable-
m'rt remplies trans -
crit dans ses rogistres le
dipositif du ,us dit juge -
ment. ce, aux tir.s de droit
Port-au-Prin"e. le 8 Aoft
1979
Daniel C DUPONT Av 108


Cours de Natation

et de Gymnastique
assures par des Professeurs

etrangers



Hubert Hobby Horse

ROUTE NL E No 1 SORTIE1I L 'AlROPORT i
SOUS LA DIRECTION DE

LAURENT GALLAY

Phons : 2-3921 -- 2-4790 2-5686


En vente

et service a,


J Electronics -

LA BELLE CREOLE rue bonne fo


VEDPMD l IAOUT 17


------------ -~


1


r





VENDREDI 10 ABOUT 1979


Le Dr. Theodule Alexis.le plus grand medecin que j'ai connu...


(Suite dI loa 1re page)
lexlis M altl un noimme sic cc
nl'e're. II n1 a QU line paro
le. II n a qu 'me llbc'rti,
Falsint l grfv.' a la ia-
uilt do m6dccine. 11 a pril
for1 perdre unle annle d 6tu
(ides plutot, que5 de court.-cir
ciulter le mioiivvment com-
me d autres 1 o!tL fail.

I1 n'avait pas d'heures 5I
xes de travai. II n'avait
pas de jour-off. II n'avait
pas de telephone confiden-
tie!. Il etait toulours la
pour tout le monde

Il falsait ia cainique. d'a-
boid oans le quart er des
Dalles. On lu. avait amen-i
Poi un cou'ort dins line boll
langerie. Et I., 11 n'avait
pas le temps de souffler. Et
jamals, il n'etait fat gue.

Sa clin-que alU P'.,ail St
Jospeh etait ,m tounrs rem-
p'ie. Lc Doct(t r Thoodule
Alexis eta t toujours lIi.
Sauf quand it devait pren-
dire sa trousse et longer les
corridors doua,eux. patauger
dans la boue pour porter
les sons necessaires a ceux
hit qui ne pouvaient pis so
dep'acer. Grao'tement par
fos. Aux heures les plus nat
tendues.

Nous av-ons n onnu le Dr
Alexis. depuis notre enfan-
ce. C'etat le m6decin de la
famille. Mais lui et mol,
nous sommes devenus amis.
ia lt mort de notre pere.
Nous et ons en premiere an
nee A la Faccilt de Mede-
cine. nous avinns vingt et
un ans. Nous avions bosoen
d'un am'. Ft '.Ii. il invit he
son d'un ami qui ait notre
age, notre fouenue. nos idoes
et notre revole Tlipitue'-
Il. C'est lui qui nous a ap-
pris nos premners pas. Dans
son cabinet. ;I noius assn-
ciait touiours. p:i cron'lti
t ons, nous expliquant avec


patleince. rfpordait a nos
questions. II avait vou'u quo
je devlnsse M6decin tris
vitc. Av: nt Ir ctipl6mit.
Par la tu te (nous motions
en 2e. 3e et 4e annees ae
lvioi'cuiiniV) noUs partagions
nos h e u r e s libreia ae
la journey entire la Faculte
UL sonll ua0 net. Nous avions
l impression d etre une por
te ouverte pour lul. nous lui
appouiLnuls wuujouis ies aer-
lierts niouvelles. nous et on8s
toujours ia discuter avec lui
des grands questions de la,
v.c, r- guratues questions
des honmiaes

C'est lui qui n:us a ap-
pr s la sagesse. tC est lui qul
nous a appris la medicine
huniaine, c est lut qui nous
a appris a nous aetacher
des ciioes perissables qui
nous aba ssaieit piutot que
ae nous elever. II lfasait la
consuitai-on a 5 gourdes. Et
i'l n hosua t pas souvens t a
dinner de 1'argent aux ma-
lades qui ne 0'ouvailnt pas
executer une ordonnance.

Jo lui clisals qu':I coaralt
au su cide. I1 n'aimait pas
quand je lui disais cela. II
ine disait : comprendre. Toi aussi tu fe
ras comme moi>.

Le Dr Theouu:-c A.exis ga
ta t tout le monde. II etait
tolerant, ct aver lui. tout le
monde avait toujours rai-
son, parce que dans son es
prit, tout le monde etait toul
jours libre. II etait le co i
dent. l'ami. le pere le free
de tout le monde. L'humble
marchand de pates avait
clihez lui ie meme accueil
qu l1 roservait *- ses proches.

Au debut de sa maladie,
le Docteur Theodule Alexis
ne voiilait nas admettre
qu'il etait malac-. 11 n'en
parla t pas a tLa famille. II


Lavision du Yota ,


Vous trouwerez dans Ie numero

du mois d'Aout No 11

-QU'EST-CE EN FAIT LE YOGA ?


AU PIED DU MAITRE. 8


IrE SYSTEM NERVEUX ET LE YOGA


CONNAISSANCE DE L'ISLAM


INVISIBLE ET MULTIPLE


LE NUMERO A LIRE


discutalt de cela avec nous.
et 11 avait corced6 de ne
plus fumer. Mals, il refusa:L
de prendre du repos. Quand
on le lul conseilla t, Il re-
pondalt toujour; : s'occuper de tous ces gens?>e

Sa maladic eious comblait
d'Inqnletude. Nous aviom,
to'r'jours re-v6 de trava 1ys l'e
avec lui, apres le dipldme
Lul aussi, nous destinait a
cela. La fusion de nos
ideaux. malgre la differen-
ce d'Age. notre fagon com-
mune de vo r les homes et
les choses, de considered le
sacerdoce. nous avaient e-
troitement rapproches. Nous
etions devenus son home
de conflance, scn confident.
Cela nous effrayait quelque
peu au debut (nous n'avioni
que 22 23 a0 s .

Et nous nous rappelons
qu'il eta t tel'prnent decu de
la mdrcin- 1i. i'enne, dui
comportement dce certain
medecins a son egard, qu'il
nous declara un jour ne
plus mettre les pieds dans
une c'in que. Il ne pouvait
pas partir. II n'avait pas
d'argent. I I ne savait pas de
mander. Quand on paise sa
vie A donner, a tout donner
on ne sait pi- demander.
Et son mal enrpirait. Et A\
fronta a la f n de garder
le lit.

II nous disait toulours
ou'1l regrettalt beaucoup
que nous syons si jeune et


que nous ne fussions pas
encore diploma.
Nous pass ons de longues
minutes aupres de son lit.
I! parlait avec beaucoup de
difficult. ,II tenant a nous
parler do certames ques-,
tions ayant trlil A sa fam I
le : oes enfanis talent des
adolescents et des gains.
Jusqu'au pied de son lit. II
voulalt encore voir des ma
lades. Nous nous rappelons
un apres midi qu'il voulait
al'er i son cabinet et que
nous voullons len empe-
cher., il nous tint par l'e-
paule et nous dit penib'e-
ment : vivrep.

Lo Dr Theoduie Alex's a-
vait choisi de vivre au jour
le jour pour que d'autres
puissent vivre toulours. Sa
mason' 6tait souvent un vaes
te refectoire Comb en e-
taient-ils eI.x !'a aui ve-
naient cheque jour a sa por
te chercher le pain quoti-
dien d'une famille entire ?
...ILe mal empirait a vi-
vP al'ure. I! senaiit venir sR
mort. It n'etsAi, pis triste.
II ptat s'n-rnle'n'nt revolie
cnntree 1, cour- des chosen.
centre in reiilir nnvra.ntne
du mitou q i ,invit, irnol-
gre toui., n piteux 6tat,
centre le tovr"' :niiste. con
tre le detin s-veug'e.
Quand il modrut Pt uiol
1nou3011 9nourfly eg clhe7r I',
"I f-rnmp no rou dit o'il q-
vnit hosnen. 13 veillp -TI
nous parler et qu'i! ava t eon


core beaucoup 'de choses &.
nous dire.
Nous savions ce qu'1l allait
nous dire... Notre vie en es"
d'allieurs le reflet : nous a,
vons chols; comme lui c
nous occuper des humble.
et des pauvres. Sans bruit.
Humblement. 11 nous avait
toujours appris que la gran
dour entrait et sortait tou
jiours par la porte de 1'hu-
militd.
Quand nous filmes dlplo-
me moaec n e:i 1976. :e Doc
tour Thuodule Alexis etait
dejia mort. Nccr lui devions
tout. Et cc jour 15 pour
nous. i1 y avait deux grands
absents au mor.de : mon pe
re At lui. I1s rianquent a ce
monde qul a tant besoin
d'eux.
Le people de la Sal ne, do
la Cite Simon.e, du Portail
St. Joseph, ce people souf-
frant don't noos avons par
le plus haut. ls. a fait des
funera'les de pr nee. II vou
lut porter a be' t de bras et
ai p'ed jusqu ', la Croix des
Bouquets les dipou l1es de
ce'ui qui s'Ota,' identified a
lui, 1'avait aimr' .iusau la s
ser sa peau.
Le Doc:eur -t"ieodule Ale-
xs est le plus grand mede-,
n que nous avon connu.
Les colonnes d'un journal
sont certes Irop 6troites
pour retrace la vie de cet
homnmre exceptin:iel.
No le 'e ernrs prochaine
ment dans ur. l.vr2

C'-rlo A. DESINOR


Le Discours du Recteur Leonce Viau


a la ceremonie


(Slite de la lore

xis et moi vecumes e
ble une bonne parties
tre adolescence et de
jeunesse et partage
sans accroc, une amit
lide et sure. Je pourr
peter ce que la Bo6i
sait a 'regard de Mo
sne : pace que c'etait moiN,

Nos etedes secondaic
ch'icvecs, nous fimss en
me temps notre ent
1Universite. lui a la
te de Medecine. moi ab
le Normal Superieu
la Faculte de Droit. en
is 1'Institut d'Ethno
Les cont"ain'es et les
situdes de 'existence
s6parreiren quflque t
sans pour autantL rell
les liens qui nous
saient.

A la fin de nos 6
universitaires, notre vii
fessionnelle nous an
lui a Belladere comm
decin et moi a Hinch
viller natale, come
tuteur. I11 srvit en
trois ans comme office
dica dans les Forces


ACHETEZ


VOTRE TELEVISEUR




CASH!


SPHILIPS A IA
NOIR El BLANC 4 -M IRAL

12' $283.00 COUL '
13" 15 624oo
17" $ 369.00 13 6240
19" ; 32300

20'4" $ 431850



C 0

-TJi m -1:
K UACG


page) meos. I1 n'y rest pas long
temps sun caractere indi-
nsom- pendant n h li ayanit ?,s
de no permit de s'accommoder des
notre exigences de la carrier mi-
eames lilaire.
ie so-
ais re Nous nous rejoignimoes en
ie di- 1946 a la Capitale, partici
ontai- pan', activcmsnt au Mouve
i lui, mont de revendicati'os so-
c'o-politiquis. Auaune ambi
tion politique ne hanta son
es a- esprit et les frivol;,es meni
umli- .da:nes le laissorent indiffe
ree a rent. I1 prefera, a ses mo-
Faoul men's de loisir, se laiss-r
1'Eco caresser par la Muse. Il a
1re. a laass6, en manuscrits de
isute beaux poems teintes d'une
logie. fraicheur pa-fumee eL 16-
vicis t ,re.
nous Dr. Theodule Alex's. daiis
toImps 1'exerc:c- de sa profession,.
Acher ne se laissa pas tenter par
un's- ln ,of t de luc"e et des fa-
cilits : 6crit dans s es memoirs. qui
'udos re:sarde argent avant de
e pro voir le malade, devrail se
mena. fair inscrire aux registres
e me du D6partement du Commer
.e. sa ce comme n'importe ouel
insti- opiciera. It hissa son ideal
viricn a la hauteur d'un culte :
'r me se mettre au service des
s Ar- humbles oen vue de soula-
ger leurs maux. C'est pour
nuol apres avoir parcouiru
l'arribre-pays, il ftablit sa
cliniole dans un milieu 1o
piulair au Po,'tail St-Jo-
seph. Sa clientele se recru
ta ess-entiellement parmi
les netites gon auxquels il
.iiL -I sr sins eour des
r munerations svmboliaous.
Mal'rf le mal incurable
qui le tenaillait a la or-
ge. it continullait donner
des consultations par ecrit.
6tant devenu phone. aux
clients toujours confiants
qui venaient nombreux h
lui. L'homme, le m6decin.
1'humaniste se sublimaient
en lui pour r6pondre lours
appeals, pour servir : sommes si peu de choses, a-
t-il encore fcrit dans ses
mcmoires. notre passage sur
terre est si court. tAschnns
d'y faire un peu de bien
car nous sommes 1l ptur
servirs.

Je le revois un jour, lui
ie stethoscope autour du
cou et applique sur le pa-
tient, diagnostiquant, cou-
chant sur le paper la press
cription a exicuter ou don
nant 1''chanti11on medical,
moi les sanglots plein la
gorge essuyant mes la"mes,
admirant ce miracle de vo
lont6, s'obstinant, malgr6
/ ses souffrances a servir, ia
| s'oublier pour l'autre. A ce
S moment, Tlhodule symbo-
lisait pour moi la grandeur,
la noblesse, le sacrifice. II
ftait un dieu. II m'avait
faith chercher ce jour-lh
pour me confier par ecrit
11 ne pouvait 'parler -
une mission que je devais
exdcuter pour 1'avenir de
sa famille. Mission que j'al
accomplie de bonne grace





Sparoxysfte au cimmnsetten det
S la Croix-des-Bouquets ofi
r une. foue Immense tenait
/ i' a accompagner sa Wifre.


Chters ImpiA rants
SoViz f6licitls d'avoir pen
s6 a Ihonorer la memohe du
Thcodule Alex;s par la ce
rtmonie de cc jour. Sa vie
p ol'fpssionnelti- constitu
p)ur vouiis In model que
vo1us aoneria i 3 tluiv''e, sur
tout en ce temps de crise
io aile nut nous vivons et
oi l'enLichissement sans
scrup'iles commando 10 com
Do-temenl de certain pro-
fessionnels.

Pulsse cette pensee d'une
dinsite profonde qu'il a
laissee dans ses mcanuscrits
inspire vos demarches dans
la vole que vous avez choi
sie. Je cite : que essentiellement, a nous
tous pour communniun avtcv
chacuan et o re tile tout
le monde, ce nest pas 1'a-
mour du prochain. ni la vo
lonic de lui venir en aide.
Mais b';n cette snmolic:14
du coeur, ce dsnouilpm"nct
absolu. cet oubli de soi aui
place la charity au-dessus
de l'aumCne.
Leonce VIAUD. Receur.


CAPITOL
CAPITOL 1

Prix Uniaue $ 1-00
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hres
LES SERIES DE L AIGLE

CAPITOL 2

Prix Unsue $ 1-00
12 h 2 .a 4 hres
6 h 8 n 10 hris
SUSPICION

CAPITOL 3

Prix Unique $ 1-50
12 h 15. 2 h 15. 4 h 15
6 h 15 8 h 15 10 h 15
LE PION

CAPITOL 4

Prix Unisiae $ 1-00
11 h 45 1 h 45 3 h 445
5 h 45 7 h 45. 9 h 45
LA TRAPPE A NANAS

X X X X X

CINE TRIOMPHE
SALLE 1

5 POUR L'ENFER I
Entr6e : $ .aou et 2.00

SILLE 2

JOE C'EST AUSSI
L'AMERIQUE
=ntrfe : $ 1.50 ec 2.00

SALLE III j

LE MOUTON ENRAOGE
E'tree : $ 2 00

SALLE IV

SAUVEZ LE NEPTUNE
ntree : $ 1.fj



ETOILE CiPL

Sinmedi a 6h30 et 8h30O
LES TROI-
MOUSQUETAIN:S
(3onie Lpoqule)
EntreL G. 1 50 it 2.110

)x xxx

CINE OLYMPIA

Vendredi i 12:, 2h 'in
6h30 et 8h30 G. 1.50
LES 3 MOUSQUETAIRES
I2lme I pocue)
Samed a 12h 2h 4h
6h30 et 8h30
Entree G. 1.50
LA COLLINE LU
LOUP BLANC
x X x x X

MAGIC CINE

Vendredi th -,t 8h
PASSE SIMPLE.
Drnme d'ainour
Entree G. 3.00 et 4.00
S.medi i 6(h et 8h
LES SEPT MERCENAIRES
Entree G. 3 00 et 4.00


AUDITORIUM

Vendred, a 7'-
LE DRAGON DANS LE
TRIANGLE D' P-
Entree G. .2 0fP
Samedi 7b
LES COLTE' DE LA
VIOLENCE
Entr6e G. .2.00'


S xxx<


RANCH CfNE

Vendrdi 1.'
BUCK FiET SUdl
COMPLICE
Samedi I1
DIVISION 'i


x x x


MAGIC CINE

Dimanche 5h 7h 9h
L'EMPIRE DU GREC
i ec : ANTHONY QUEEN;
JACQUELINE BISSET; R.
VALONE.

Ce film retrace une histoi
re de notre epoque, l'union
d'un self made parvenu an
comble de la gloire et de
la richesse et d'une femme
celebre veuye d'un presi
dent. Thomasi est un grand
amateur green chanceux car
les femmes n'ont d'yeux
que pour lui y compris la
sienne, qu'il delaisse pour
les amours faciles. Aussi
veut-il arriver a la supre-
matie definitive, hantul par
un grand desir de puissan-
ce. Apres la mort tragi-
que de son maria tombe sous
les balles assassine-s de 'es
ennemis sa veuve auralt el
le pu trouver n'imporie
quel homme. Pourquoi a-
t-elle choisi ee riche, qiii

parti de riens'est constitua
une fortune gigantesque. 11
mettra cet immense empi-
re aux pieds de la veuve
du president. Marriage d'a-
mour d'interets? Ou rech-cr-
che de la security. Quel-
que temps plus tard Nic-)
son fils se tue dans un ac
cident d'avion. Coup fatal
pour 1'armateur qui avait
tout mise sur lui. THFO
condamn6 par la medicine
reste seul sa femme etant
en voyage. Vous vivrez re
roman dans les decors d'une
somptuosit0 inouie, le luxo
des villas, le fast des r6
ceptions sur le yacht de
l1armateur grec; la splen-
deur des pavsages lanli-
neux de la GRECE. L'empi-
rr. du GREC vous ebloui-
ra par l'interpretation ma-
gistrale et pathetique d'An
thony Queen.
Entree G. 5.00 et 6.00


iMPERIAL

IMPERIAL 1

JEUDI 9 ABOUT 1979
12 h 2 -n 4 hres
Entr6e ides 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 8-00
LES BASKETS
SE DECHAINENTv

IMPERIAL 2

JEY:DI 9 ABOUT 1979
12 h 2 h i hres
Entr6e Gdes 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree 0Odes 8-00
LE SOURIRE AUX
LARMES

IMPERIAL 3

JEI',DI 9 ABOUT 1979
12 h 2 hres 4 hres
Entre Gdes -5-00
6 h 8 h 10 hres
Entr.e Odes 8-00
ASSAUT SUR LA VILLE

CINE Li0D
x ,i ) X

REX THEATRE.

Vendred! a 12h 2h 4h 6h
8h 10h
LES COLTS DR LA
VIOLENCE
Avant 5h Entrpe G. 2.00
A partir de 5h G. 3.00 et
5 00
somedi i 12h ?h 4h 6h 8h
10Oh
TYPHICN SUR
ITAMBOURG
Avont 51. Entrre G. 2.00
A part cie 5h G. 3.00 et
5.00



PARAMOUNT


Pharmacit
assurtMnt ie service
cette nuit

PORT-AU-PRINCE

Vendredi 13 Aout 1979

CASTERA
H JJ. DiLal nes
ZF IBLA
Rue Lamnirre
D_'S DI)LI.ES
A e Fi-rchard

Sam'eli 11 An"' 19"9
-----.-UNIVERSITAS
R. Oswald Durand
Piet- Marchand
POSTE MARCHAND
IMERIr)fONAL
Carrel ,oi



PETIONVILLE

GALI IFN
Av'e. E.timi
SIE. T.iERESE
Rue V:l1ate


DANS NOS CINEMAS


CURACAO ...






"The Carbbean




Connection"


is ; JAMAICA HAITI ;
Chaque Semaine ALM offre
i 2 vols pour KINGSTON: Mardi .
I et Jeudi.

4 vols pour CURACAO: Mardi, Mercredi,
Jeudi et Samedi BONAIRE
ARUBA
avec ceorrspondances immediates a TRINIDAD
Curacao pour: ARUBA et BONAIRE
CARACAS, Venezuela
GEORGETOWN, Guyana'
PARAMARIBO, Surinam CARACAS GEORGETOWN
PORT OF SPAIN, Trinidad

PARAMARIBO


Pour reservations contaclez votre agent de voyage ou ALM
Madsen Export-Import S.A.. Agent G6neral Telephone: 2-3476, 2-0028 et 2-0317






-ANTLLEAN AIRLINES


S' A 'i


PAGE


r






PAGEU' .


Rapport du Congres des Enfants a San Maartedi


VENDREDI 10 ABOUT 1979


Serment d'Hyppocrate


d Ing6nieurs, c est trop ga gatoire un ,plus haut ni -
Commen vous devet le veau d 6tudes
compiendre, its ont ratifil
ctl, to d0claratlion f.. af..a ,. l ,ont de -


Les 'nflanls li restent
pas sulfisanls intent it 1 co-
le On devralt rendre obll


nng n -ra i. itn ue -
mantd une eilleurt atti
Lude des prof sseurs aflin
qu ils silent molns ner -
veux, plus tolrants, plus


patients plus comprthen-
sifs Les notres ont ratifi6.
Ah ne vous fates pas
d illusion, des foisi les no
tres refusaient de ratifier
distant qu 1il ny a pas ce
la chez eux Alors nous
leur expliquions en riant,
que s ils troulvment la cho
se juste, 11s devalent rati


y;-cc o c-oco.fOCOCO@.r.pcoo o@o//o.A lc fiber c est pour soutenir le
vote et appuyer les recla-
C nations des aatres en -

Comme vous 1 avez sore-
ment compris nous avons
complle pour vous les r6-
ponses des des nli-ts en ge--
neral dans ltude de la
Declaration des Droits de
1 Enfant, mats nous avons
y i b rple d la qualitp sine lees 6poinses peci
Sym. bole de la quality fique.,i de nos jeunes con -
gressistes
On devait enseigner beau
coup plus de langues envi
ronnantes et' l;e facon plu,s
9 Iefficaces VoilI une rdecla
-6 nation tres important par
tie de 1 esprit de si jeunes
1I ienfants Eux auiasi, ils vot'
tj l Hdraient combattre 1 isole-
i ment

11l ont sugg6r l ensei -
gnem-nt de c -rtains course
difficiles a comprendre par
la Tl66vision : 1 cole (au
diovisuel tels que la phy
siologie de 1 homme 'sque
LES JUGS ET GLACIERES letter. colonne vertebrale,
cerveau, systnee nerveux,
system vasculaire etc) les
C O L E M A visceres, leur mnorphologie
ct leur fonrtioniif mnent
surtout Et tait d autres
Scours encore ou ils disent
a n roid pt lia ne pas comproidre en clas
iardJent ro d plus longtem ps so Al Al ils reclament
ein general 1 education
3 sexuclle a 1 ecole et dans
la famille
Enfin, ils r'cslament des
Icoles de na' ions pour
avitcr des matheurs

SLES BESOINS DANS LA
SFAMILLE

Plut; de communication
loyal entire les parents
ct let entrants Un peu plus
^ d,2 d' iscussioTs 'ur les va-
leurs moral's
Ils reconnuaii'-'nt bien et
admettent lu:s dtvoirs un
vetrs leurs parents et les
identifinit comme : obais-
sance. soumission, respect,
sollitude, affcjiJon

La lum i ere Ils ont 'eaucot;s parie
f 1:,. 1 :Is) do la ctIn -
qua les parents

la plus econom ique vient de le c-angenme't daens le
temps pour Jviter le choc
de's generations

CO LEM A N Article 4- L tenant a droit
Sa 1 opportuni'e complete

I gourde de Kerosene 8 heures d'eclairage de louer et de 'ereer
S ls rerlamit 'n niicral
DISTRIB3UTEUR t: e l'cs lenotres ,In 1;articu -
lier, plus de joi:ets a la
mason plus d uquipemeonts
TS MBO N D EL sur 1s course d- reeceat ion.
ETS m e. et ciurleuse cho-e. ils pei-
sent tous que la lltationl
SM n devrait Otre un sp.ort natio
RUE DU CENTRE No. 143 TEL :2 4727 d. mil pa ... ou-,U lnt deau
..7_.__ _. .*_ 8 dants nos iles et tout au-
-.-- -5- toir a ce monmeit 1, nos
cliiu liata i 10ci iiii


isulllI de la irri page)


"'I ,I 'l s ,i. sil ] ul e n'
1 Ildl 1(1000 b:;icil]nrU lts,

II < dc Imedo'hlIs d avocals


talent que la Directrice de
lear Foyer les accompa -
gne a la plage presque cha
que dimanche Excellente
reclamation aions nous
pense : ces coles tde nata
tion, et ce sport national
Ils ont demand plus de
parks publics pour que les en
fants' aillent joucr. et

dans les 6coles, des ter-
rains plus adquiiats pour
les jeux et les sports Ils
demandent tu il y ait des
leaders pour les entrai -
nor, les guider dans leurs
jeux. leurs sports etc Ils
demandent plus cta clubs
pour les enfants, plus d or-
ganisations pour les jeu-
nes Nos d l>is ont Ite
trls clairvoyants mame
sils sortent un? Institu
tion oii en general il y a
la pression de 1 Hospita-

lisme et de 1 Universalisme
Article 5- Les enfants ont
le droit detre un membre
utile a leur society mal-
gr6 leur age et de d ve-
lopper leurs habilitls per-
sonnelles.
* Ils veulent qu on deve -
loppe leur sens de la res
ponsabilite, lu on apprecie
les petits efforts qu ils
font pour aider quand une
circonstance se present
qu,on les aide a devenir a
dulte au lieu d ecraser leur
personnalite en les humi
liant en cons'.isquant leur
liberty soln surtoutl de conseils,
d,- discussion locique et ou
verte de communication a
vec nos parents aa lieu
d imposition s''ipidc ti auto
rile. de contrai-nte ou d in
terdiction.

Nous signalouis, nous vous
rappelons qu, l'e resultats
des workshops ont ete clas
sets a partir de routes les re
ponses recurillies de routes
les tables quelle' que soit la
langue Nous avons recueil
li surtout routes les re-
ponses. declar:iions et pro
testations quni caitent com
iiunes a toutf-s les tables
En conlclusi.,l1', nous pou
vowu tirer une vreite ar -
dente de ce Cori.grs origi
nal. c est qu, inous sommes
dans tunt re nou\elle den
fants plus clairvoyants
plus conscients et plus sou
cieux que nous n" 1 etions
no-is memes dains notre ge
neralion Nous Lions plus
indifferents a ce qui se pas
..' ,iour Oc oilos. plus in-
s(ouciifns, plus naifs et en
fin disons le -ot plus abe
tis

Le.s lies qui ont participe
a ce Congres sa t : selon
un ordre alpliabetique :
An- ,uilla. Anl',;ua, Aruba.
Barbados Boosire Ciira-
c;Il, G utdlo-1u1,'. Guyanae,
1H.it.i, Jams aa, Mouserat,
N-vi:,. Puerto- T.ico, Saba,
St-Barlhelcmy Ste-Croix,
Sic Lucfa, St Tohn, St Vin
cnit. St Maarien, St Mar
nin, USA, Uni::-f. Ces deux
dernier.s cites y t.taient com
mlle observal eurs
FIN
Mine Yolande I'LUMMER


SERMENT D'HYPPOCRATE
SERMENT RECOMMANDE
PAR L'ASSOCIATION
MEDICAL MONDIALE QUI
A ETE PRONONCE PAR
LES JEUNES MEDECINS

Au moment d'0tre admis
au nombre des membres de
la Profession MWdicale, je
prends 1'engagement solen
nel de consacrer ma vie au
service de l'humanit6.
Je garderai h mes maitres
le respect et la reconnais-
sance qui leur sont dus.
J'exercerai mon art avec
conscience et dignity.
Je considtrerai la sant6
de mon patient commnmon
premier souci.
Je respecterai Ie secret
de crlui qui se sera confi6
a moi.



Deux grain
(Suite de la lere page)

elle jouait r6gulieremen*,
du piano dans une petite
Eglise Christian Scienc9
Tres tot elle fut consi -
deree comme une enfant
prodige grace h sa remar-
quable maitrise au clavier et
a ses talents d improvisa-
trice et d accompaenalriei
Elle donna son premier ri5
cital de piano ; Ashland
au Kentucky I IAae e d on
ze ans, sans avoir jamail
recu de formation acade-
m ique

Elle comment.- des dto-
des serieuses en iousioue a
1Uiniversite Fisak don't ells
est diolomee lors quell
se trouvait a Fisk, elle eut
1 occasion d 6tucisr au Con
servatoire Oberlin dans la
cadre du programmed dt -
change d etudiats t u ter
me de ses etuacs a Fisk en.
19-33 et avec une recom -
mandation trbs chaleureu-
se de John W Work. e c-6.
lebre compositeiiu et Arran
gelr de negro -spirituals,
elle fut invitee a ensel
gner au Collt:-.e Spelman
Par la suite, brace a des
6tudes sporadiqles, Joyce
obtint une Maitrise de pia.
no a 1 Universi:e Northwei
tern oft elle eut comma
professeur Louis Crowder et
le distingu6 artiste Beige,
Gui Mombaerts En 1971
elle recut son Doctorat en
Piano Elle' est 1 une dt -; ra
res femmes et vraiserebla-
blement la seule femmn s
de couleur aux sCtats U'~is
a dCLenir c tire
Depuis 1953 elic fait patr
tie ou Corps Prof5,soral du
College Spelman a Attl:'
ta elle enscane la nmu
sique, il piano. la theories
et 1 orguec El ie eat gale
mr'n i l Organu.l tdu Col-
1ege
Ell? a etudie 1 orgue a
1 University de Northwes -
tern avec Richard Enrighl
et Karel Paulorrt et a la
Eastman School of Music
av c David Craighead
Joyce Jonsosn est une ai
tiste accomplice qui a ot-
fert de nomDureux recitals
dauns le Midw st ll y a queJ
uoes annees de cela Elle


Je maintiendrai dans tou
te la measure de mes moyens
1'honneur et les nobles tra
editions de la profession M6
dicale.
Mes collogues seront mes
freres.
Je ne permettrai pas que
des considerations de reli-
gion, de nation, de race, de
parti ou de classes social
viennent s'interposer entire
mon devoir et mon patient.
Je garderai le respect ab
solu de la vie humaine des
la conception.
Meme sous la menace je
n'admettrai pas de faire u-
sage de mes connaissances
Medicales centre les lois
de 1'humanite
Je fais ces promesses so-
lennellement, librement sur
1'honneur.



nds artistes
s est Droduite avec 1 Or -
ehe'stre Atlanta Pops nDen
dant 1 une le ses saisons
d 6ete a Chastain Park et en
1969 avec 1 Orliheste Sym -
Dhonique d Atlanta
Elle a donni do rem -
broux concerts d' munsicuec
de chambre Elle est 1 accom
pagnatrice de la ei6lbre
cantatrice de rpnommep In
ternationale. Mattiwilda
Dobbs

Jovce, Johnson a obtenu
plusieurs bourl's don't cel-
le de la Dan'orth IFounda
tion pour une durea du trois
ans et a 6gali'ment bnefti
cie de nombrenses distine-
tions telles '-ue celle di
la Iota Lambda Fimme doe
Bronze de 1 Annie (pour
les Arts) et celle de 1 A-sso
elation Natioiale des Musi
ciens Noirs rn 1-74


li-,r:meinit ': cu: dc Haiu' e
Voltla. (Ouati luou)l de
Paris, d(s Etat -Unis pt
dtluii: et les nor int tie
troiver ici 1 xIrc.sioln de
1 'ur profond,i '"ri UMce
Poit-au-Princ., le 10 A,'it
1979 103
x x XX
Deces de Vve
Marc Derac

NEE MERCY 'PHREAUX
Pax Villa rupclile uiie
les funrmi11-s de Veave
Mar- D- r oe MIl"rcy Plha
re. i:: s,' ilont A'l O;cs le
Snmrdi 11 Aoul 7 ;a I 'wiu
res A M en I !e. se du SA
cr1 Cocur cti ti UL'-iu
Ie convoi ra:-'lirt do P.ix
Villa S;,crt--C,)i 11 1: d6
po,' 11" m ortell" y:':' (i >.-
1)o,!' G' h *;::c, ;i 1 A M
N B Linlitimllio.i a .1 a
li ui a S L Ml x x I1l


Avis de Divorce
T1 sI norle 'I 1,la t n lis
stance du public Ale 1 coin
nm e o 'iln pa)i-!i' :uliler, qu un
jlu 'eir n i c-' tc i nidu par
1, Tribunal C:vil de Po''l
aui-Prince,' n e Ii e du 27
Juillet 1979. iAdiinei:llt It
pri0Olniinnt 1 Divorce des
6po'ix, Mchel (,:rius Jo -
seph. la fe-1Ime nle; Ma -
rianinal An'ihy
Port-au-Prnce le 10 Aout
1979
Polynice CON"FANT, Avo
c at 108


Project d iEducalion, NO 2

r-gllvernet-tent Haiti~n -- Groupe

ie la Ban~ue Wltdiale


AVIS


-I.-,




42'


tuans le cadre de la reor
ganisation des ecoles de for
matiin professionnelle (Pro
jet d'Education No. 2 Gou
vernement Haitien Grou-
pe de la Banque Mondiale)
l'Institut National de For-
ma'ion Professionnelle est
charge des divers recrute
ments et formations du per
sonnel de ces ecoles.
Les candidates admis a-
pres selection seront bour-
siers. A l'issue de leur for
mation et apres evaluation,
les boursiers seront nommes
professeurs dans les deux
(2) ecoles reorganis6es. L'u
ne de ces dcoles sera situle
A Port-au-Prince, 1'autre au
Cap-Haitten.
La premiere forniation
concernera les professeurs
de dessin et les chefs de
travaux. Elle s'6talera sur
deux (2) annies environ.
Conditions d'inscriptions
pour ceote premiere forma-
tion :

etre piofesseur en exer
cice dans une ecole profes
sionnelle actuellel dans lei
spec&alits telles oue :
mecanlane a]ustage
mecanique automobile
menuiserie eb6disterie
dessin technique
-. 6lectricit6


etc...
ou, etre ancien eleve
d one ecole profes:ionnelle
ou technique et avoir obte-
nu le certificate ou diplome
de fin d'etudes dans les me
r""s specialties que ci-des-
jus;

niveau scalaire minimal
exige : admission en Zeme;
l.re de nationality hai
tienne.
D'autres formations sont
prevues ulterieurement.
les personnel interes-
sees aI ce premier rec ute-
ment sont invKiees a s'ins-
crire i partir de Lund' 16
juillet jusqu'au Lundi 15 Oc
tobre 1979 a 1'Institut isa
tional de Formation Prof-s
sionnelle (INFP). Chance-
relles Vaireaux. rouoe du
Nord. Tel. : 2-5531.
Les cand;dats se pr6sen
teronit a 1'inscription munis
de leur acte de naissance et
de routes les references
dnnt ils disnosent : attesta-
ti,-ns ou dionlmes certifi-
cats de travail etc...
T,a reaction de 1'TNFP
Mine Simone MONTAS, Di
,reteur a.i. de 1'INFP
,. nirection du Projet d'E
ducetion 1
Ins. Nicolas SAINT-LAU-
RENT, Directeur.


SERMENT
D'EMMANUEL DAY
EN RECEVANT LE
DIPLOME DE PHARMACIEN
LES LAUREATS ONT
PRETE LE SERMENT
SUIVANT :

Je jure, sur mon hofineur
et ma conscience, en tant
que Pharmacien, d'appli-
quer toutes les resources
de mon esprit et de mon
coeur, au dnveloppement
continue de ma noble profes
sion, d'approfondir sans ces
se mes connaissances, en
me devouant avec constan-
ce et probity, a la recher-
che exaltante de la verite
scientifique.
Je promets de resister aux
seductions de 1'6goisme et
de la cupidity afin qu'au-
cune' basse ambition n'asser
visse mon esprit, et que le
bien de la communaute, l'a
mour de mes freres sans dis
c'-iminat!on, stimulent tou-
jours mon coeur.

Jr promets d'observer le
pl -a -and secret, sur tout
co rjuil ii'adviendrait d uap
prendro par deduction ou
allt 5emen1, au course de l'e-
xercice de ma profession
sur les miaux qui affligent
un malade.
Je m'enage a honorer
mes Maitres vivants et
more's. a user de lovaut et
de devouemen't visa vis de
mes conifreres. sans distine
tion, san. prejue's.
Jo jure dl'cx6uter file
rint, I. prescription nimdi
calhe (1nilo1 lne auix rieles
de 1'Arlt de m'0isi';ocier Lo-
val.enmn 1e sotl(n les obli
;'a'1on1.- p larl icll'eres de ma
Profession aul Medecin, mon
free, dans la Lutte Inces-
sa'le centre la Douleur, la
Maildle i lia Mort


CARNET SOCIAL


x~


P L


zo-ce. .00- N~ 7JJJ T/-~/.~ I~~;T-;'d/~T/JJ/~b~II~~C IEI\


Remerciements

La Veuve Gerar'l R UIrio -
dain. se enfamns Maryse..
Joel et Jocclsne Uriodain.
les families '>.hailes. Ri-
chard., Nelson. Tassy. Coi-
co',. St Victor, Valentin at
tous les autrc-s parents at
allies dans impossibility
de reoondre aux nombr-u
ses marques do' sympathie
cui leur sont rarveiues 6
1 occasion de I a mort de
1lur tres rea-i-te Gerard
remercient tres since -
ment :
Le Service Socal d( 1 UNES
CO a Paris. le Bureau d-'s
Operations AAr,.coles d Rno
me. les ERepri.ienlaints du
PNUD FAO t le.- Exports
de la FAO 'n Hacte V')l
ta. li Minisitre du Dtvelou
nement Rural et le MiniS-
t'e du Plan -t Hde la Cnoie,
ration d- la H'ai-ute Vo!:ta.
1 lEntreprise Paret Pierre -
Louis. le Raeve-cind Pi-e
Fritz Wolff. L As'sociation
dl s Agronomsi Haitiens.
1 Auro-Techniqu. le Bu-
reau de Nutritio.i. les amisl
et le Departeno'n[ di' Con
trOlts de la '3W1I, 1v,'- I
groom. s de la, ProinotiALn
1951-1955. les faniilles :
Jeain Claude BarI'sn, Geor
ges Dabbas. MAl.- Bazmi. Re
ne Dejean, Polyice Dr e -
sainvil. Josesni M Bernard.
R-'ni Gaillot. Ra)ul DoI-
sous. Charles D Juste. ACn
dree Lafontant. Pierre Ma
thurin. Pierre Mercier. tous
1 a Amic s Afrinoue nartilcu


congressiste n


007 ---l






VENDREDI 10 AOtJT 1979


VOTED HOROSCOPEU
SAMEDI 11 AOUT 1979


P

p
ino
leu




A
coll
dav


Fas



B
ties
tre
sarf
soc
0en


*1 23 OCTOERE At, 21 NOV
Prry ( SCORPION )
re No.ry M'er allares et plaisir
e clien- favorite votre cause. Agis-
pour sez sur les icetcs profess on-
3 au 27 nelles ncL--/lles mats. autre
ment. evitcz toute precipiLa
118 tion.

22 NOV ATU I DEU
|01( SAGITAIRR' )
L' sent mn , amiti6 en
,rv'sot- 1 aion avec le voyage. Refre
ment6e. nez tindu'g ce pour soi et
evltez i.sctivitt ou les lieux
118 risqusi ou dangcrunix.

22 DEC AU 13 'ANVIER
( CAPRICORNE )
Peut en- tout nira-t-il
Kperi pas cumme preou ma s invi
rIer et thr aunict sera une bonne
rrecte caose. A t nt'oin un heurt
ei re u*'n ami et quequ'uli
m Vi- que vcus. a mez.
ne let-
ne phio 20 JANVIE--. U FEVRIER
le 2181i ( VERSLAU )
148 Convers lions important es
avec el etres cheers resol-
vant sos problcines et me-
nant une p usl grande an-
public timite. Act vi;e profession-
Marti- nel.e preoenLant une difli-
is corn culte.
sroduits
x Agen 19 FEV AJU 2' MARS
ut done POISSuNSi'
esenter Evenemints i:ittendus sur
ix phar le plan du voyage modlf.ant
demar eos d sposit o:... Bonne pos
r sibilite de gain d'argent cgra
118 ce au travail. Harmon e en
fin de joutne'

SI VOUS ETE -tNE
cond;- AUJOULiO IIUI
de cou- Vous etel crciteur et de
c de. Attire par des occupa
nements tions d'avant garde, votre
*lepho- intuition' et -ssent.elle a
heu 'otre success. La mus que, le
118 theatre, la tlovision, le ci-


qdies oil vou russiriez. Idea
4 liste. vous ete;: pousse vers
la philantihropie t tr om-
pherez dans la defense de
vos causes. Vous avez des
dons' particuliers pour la
fonctiorn publique et la dl-
tplomat e. QuL 'e gout nit
pouvo r et du success mate-
riel ne vous empeche pas de
rester rigouro-usement fide-
le a vote ideal !


cone annue

La Mason Ralph
s'se i la Rue du Con
123 avise son almable
tcle qu'elle fermera
conse annual du 13
Aoit 1979.

X X c X

OFFRE D'ENP'I

On recherche Suni
s o Crochet Trl--'i-
Telephone : 2-1715

XXX

ON DEMA -D
Une Secreta' e ex
nentee pouvant pa
e-rire 1 Anglais Cor
ment
Fnvoyer curriculum
tae accompatnne d u
tre Manuscrite et iu
to A : Boite Pasta

x < X X

AVIS
Nous 'n, )rmons, "e
ique Madame lisd:le
nez nne Iavaoille pi
i's d(m-nrche(ipso de .T
pharmaceutiqi's au:
ces l'rogreset ne pe
en aurun i'as prc
aux medecins, noi ac
macies les i)riluits
cvls jusqu a ,e jour
Les Agences Progrees
x x x x x

A VENDRE
Une Citroen G'- air
tionno parfait elat
le r cricne
Pour tous censeign
supplementaires, te
ner au 2-3626 de S
res a m a 4 h i) m


PORT-AU-PRINCE -

Aller-Retour $ 99.00 plus taxes

PORT-AU-PRINCE LUXEMBOURG

Aller-Retour a. partir de $ 481.-

plus taxes.


Southerland Tours

RENSEIGNEZ VOUS SUR LES CONDITIONS AUX-

QUELLES VOUS BENEFICIEREZ DE CES TARIFFS

EN APPELANT LE: 2-1600 OU EN PASSANT A:











30, AVENUE MARIE-JEANNE L'AGENCE QUI NE

PERD JAMAIS DE VUE L'INTERET DE SES

CLIENTS 1

o@@-- @c-o@@-oeL r


21l MARIS All 19 AVRIL 21 JUIN AU 22 JUILLET
(BELIeR ) ( CANCEL )
'renez gardt ce qi sci
ise cliez' vous. Des mo- Les amis v.3.sS donnermoi.t
Ilts (itc detente aun m lieu de bons ituy:'. x, pour 'sa-
t.res chers s,1onut tl meil gner de l'argoniu oin lrTI'sir.
r inoyen d' .flronter les Impulsivlt sentimentlale
ulonss professionnclles. dangerous. Chaesez tout e-
golsme.
20 AVRIli .riU V M AI
(TAUnRE4Ui) ?3 JUILLET ITT '2 ABOUT
.ttcntion aux coups de ( LION -
're. Vous acosmplrez Les questions. d'argent
antlage en cou'lsses qup vous empechernllt de voya-
la scene. Goutez le b tn ger de faqon luxueuse mais,
e de la vie -ss foyer dans autrement, les heures soe-
ires m dl. ront belles. Un membre de
la fanm''l e est nervc:'x.
21 MAI Al' 20 JUIN'
(C-EMvEAU:-, 23 AOUT g SPT
3reves et agreables sor- ?3 AOUVIE E )
entire amis. Protgez vo Un am est rique. Pru
sante et evitez les ha- Un a es c e
ds professlonnels. La vie donee dans les uoepacemen's
late aura un caratoere Le coeur est sous un on i
t mentau.. ULi L'etede des projects fli-
tiass nccn ors sera rcmunsratri-
ce.

23 SEPTEMBRE AU 22 OCT
tit BALANCES )
SPetite Evitez les discuss ons d'ar
ge'i. La vic mondaine a des
Ann'onces aspects ser-t mentaux. Les
reunions avec les amis et
les etres chers donn'nt beau
Fermee pour coup de joies.


de 1Energle, ;,eiu.di solr h
son re.tour. a T.el-Aylv' du
ne visited officuslle da trois
jours au Caire.


NOUVELLES DE, L'ETRANGER


FUSEE INDIENNE :
ECHEI PARTIAL

NEW DELHI (AFPP
Le lancement vendredl
de la premiere fuse indien
n"t portLeuse de satellite
(SLV-31, s'est sold par un
dentl-ichec.
Une declaration b, la press
se de 1'organisation pour
la recherche spa*iale de
Madras. citee par 1'Agence
d.- ncip.sse ind'enne PTI, a
qualifi6 1 lanoeeeept de
partlellement infructueuxs.
La declaration a pr6eis,6
que la chute du quatrieme
element' cde la fuse eot. d'yk
chargement de 40 kgs. qui
se sont abimds dans laz bale
du Bengale, au large de 'i
1I de Sriharlkota (Est de
1 Inde). 6tait due is un portement normal> du se
cand etement.
L'oreanisation pour ia re
cherche spatiale a expllntui
cependant, dans son rcm-
muniquo, que l'expulslon
du survolteur et la separa-
tionS'A soliRnt effectuees norI
nalrment e'. e ele le fonc-
tionoprm'Ont d6fee-tueux dl1
scenod l66O-' t "t'"i' 61ud'i
nar les onicial;stps Los nre
miers (lmolnts d'informa-
1"n nit ,i'alpmOnt mont'ir
ile le motnur de la fusee
avast fnnetionn6 nor'mnle-
Prn' n eltoc s'ln v1s de 5
m'i'i eS P t 15 seconds.
Cette elsee est normale-
Tr'npt nnvie nnT o"1,nepr t 1n
,o'atie de 40 kilos i orbi
te hbasse.
x : x x

PEROU : DES
ENSEIGNANTS EN
GREVE OCCUPENT
L IMMEUBLE DF L OEA

I.IMA, (AFP)
Une vingta'ie de prof s
sours pe ruviens cnt occupy
Jeudi r Lima 1 immcuble
de 1 organisa'i-I cdes Etats
Amer'calns OEL) afin de
contraindre, les autorites
b, un- ocier avec les ensei-
snants en gr ve cepuis I
4 Juin dernier
Un Port? Parole du Syndi
cat Uni poerivien des tra-
vailleurs de 1 education
(SUTEPI. qui a lunce le
movement -le greve, a in
dlque que les prof-sseurs
resteraient .aussi long -
temps qu.' possible Les oc
cupants ont gard& trot em
ployds de 10EA avec eux
Les grevisles demandent
une augmentation dt sa -
laire, la liberation de leurs
colleagues emprisonn s'
la suite de batailles de
ru-s qui se soat produites
c ts derniers ",ois, et la
reinttgrat'on le o1000 pro-
fesseurs renvoyes de leurso
posted La SUTEP a indique
a ce propose aiil a rtduit
de mo.tie 1 augeme.ntation
de salaire qu il reclamait
au de but de la grcve Le Mi
nistere dI 1 Educatlon re
fuse de nogocier avec les
grevistes Les course -doivent
reprendr" le 13 Aoflt pro-
chain au Peroih. a la fin
aes vacances s s.olire.
xx x x

LES ETATS UNIS
SUSPENDENT LEUR
ASSISTANCE A L'EMPIRE
CENI rAFRICAIN

WASHINGTON IAFP>
Los Etats U'-, "6pt sus-
pendcu leur mode ste pro-
gramme d'assistance a 1'Em
pire Centrafricain i la sui-
te des informatons ayant
la t etat de massacres deco
fliers, a annoncc jeudi le De
part( ment d'Etat.
Le porte parole du Do-
partement d'Etat, M. Tho-
mas Reston. a precise que
les Etats Unis pourraient e
galement s'opposer a Foc-
trol de futurs prets accor-
des a 1'Empire par des orga
n smes internet onaux.
Le programme d'aide in-
terrompu concern un cen-
tre sanitaire presque achcve
Ce programme avait ete ap
prove t1 y a plusieursn an-
nees, ct le' fonds non enco
re depends e'e 'vent is un
m 'lon oe do Ltrs environ,
n'Oe se-'-,,n au Departe-
ment d'Etat.
II y a deux ans, 1'Adminis
tration americaine avalt de
js annonce qu'elle nautori-
serait pLus aucun nouveau
programme d'a de i 1'Empl
re Centrafricain, a la suite
d'informations sur les vio'a
tonsc des Drots de 1'Hom-
me dans ce pays.


PROCHF ORIENT : LE
PROBLME DER
I.TVRAISONS DE PETRsJLE
EGYPTIEN A IS, AEL

TEL AVIV, (AFP)
L Egypte fournira deux
millions de ton.ns de pl
trole par an a Israel, apris
la restitution f;ar ce der-
: n oer des puls d Alma (tud
^ Smai) le 25 Novemubrs, a
Sdclarel Monsieur "Ytn hak
SModay, Ministre Israelln


Monsieur Moday, quL1 a
eu des ,entretlieos av'te seon
homologue, agyptien. Mon
sieur Ahmad ilillal, et a
ett requ par io Premier Ml
n'stre, Monsiear Mous'tl -
pha Khalil, a declare as
la presse Ille inalgre les
divergences d opinions 1 ts
s; ntiel du conteintlcux sI
raslo-egyption dans ie do
maine petrolier a ete 16-
gl6
il a soulign, .t.? < qup 1 Egypte alt etab'l u'1
bareme de prix Je son pe-
trale qul est partlcutier, le
prix auquael seront codes
12s hydrocrabu-es prove' -
nant des nuts d ALMA, rse
ra Inferieur a ceux pra
tiquts sur iei ,aarch,6e llbe
de Rotterdam:

Au Caire, -'pendant, l a-
gence Igyptienne (MEN)
rapporte que 1 gy'te ne
vendra de petrol? h Israel
ou aorns 1 6tablissement de.
relations diplomatiques nor
male,'; entire l's dux pays,
soit un mois ap'es 1e re-
trait Israelien sur la ligne
El Arich Ras Mohamsied,
apres 1 evacuation des trois
quarts du Sinai.

L agency croit savoir que
1 Egypte vendra son p6tro-
1. h Israel aui prix Inter-
national, suptrieur a tren-
te Dollars le baril, et
qu ile n est pas lice a la
furniture du patiole pro-
v-.nant d urn puts particu
lier allusion aux gise-
ments du Sinai en vote d e-
vacuation pa Israel

x :- x x

ZIMBABWE RHODESIE:
LE HaUT
COMMANDEME:IT
CONFIRM LE RAID
SUR LE BOTSWANA

SALISBURY, iAFP)
Lc haut conmandement
m'litaire rhodd',ien a con-
firme Jeudi avoir effectue
un Raid au Botswana, et a
indique quo. es hdlicopte-
res rhodesiens ont 6te at-
taquls par les forces Bots
wanaises

Solon un -ommuniqud du
haut commaidemln .t, les
troupes rhodt.siennes ont
monte une p',ration ventive> centre une instal-
lation de qmerdloros du
co 1 .ader du 'Front Patrioti
quo. Monsieur Joshua Nko
nl,' situee pris de la ville-
de Francistown au Botswa
na

a affirmed le haat command


clement qu: a precise que
pendant le detour des he1li,
captures sur la Rhodesie,
ceux-ci ont rtol attaqu6s
par un apparel de la for-
ce alrienne Potswanaise
Toas les apparolls rhodd -
slens et tous los soldatg
sont rentrius au Zimbabwe
Rhodlsie Le cu nmuniqu&
neo fait pas etat de victi -
mes au course de ce raid

Par ailleurs. le commu-
niqci announce la decouver
te dun corps d un fesinier
d origin Danuise, da is
Vibholm Pederson, qui, se
Ion les milit.ures avait
ete tnlev6 matdi par les
guerilleros dais la region
de Chapinga. d nSud Est
de I1 Rhodssie

Le communique i signal
par ailleurs o'e les guerilla
leros ont tue six civils
soirs. don't deux femmes et
que les troupes gouverne-
mentales, ont tiue 18 gue-
rilleros

xx x

NOUVELLE BAISSE DE
POPULARITY DU
PRESIDENT CARTER

N Y (AFP)
La populariid du Pr6si-
dent Jimmy Car'er a accu
se un? nouvelle naissc, cot
te fois au sein m me de
sos partisans admocrates,
revele un soitlag? dc la
FPime Harris, r:-alis6 pour
la chaine d-' Tel'"ision a
niericaine et public
Jeudi


parti : 59 pour cent des
Democrat's pensent qu il
ni, remportera pas ICs pri
mares De surrolt. 66 pour
cent d entire :ux, centre 22
pour ecnt, estiment que,
mimem s il 6tait nuomme can
didat par le part DOmocra
teo, Monsieur Catrter ne nour
rait pas gagn',-r la course.
*h la presidence Ces chief .'
for's atutignent '11 pour
cent, centre 19 pour cent
poue' lensembl? des person
nes interrogees

x x x x

ENQUETE DU FBI SUR
DES FUTTES CONCERNAN; '
UN RAPPORT
SENATORIAL AMERICAIN
WASHINGTON, (AFP)
L administration Cart-r
a demanded Jeudi au FBI
(Suret6 Fderal[,) ou -
vrir une enquite sur les
fuites qui ont permit au
<> dobte-
nir un projat di rapli-ort du
Sinat sur les activities de
ce'tains services d: ren -
seigntments amix Etats -
Unis, a aninoinc Monsieur
Jody Pow-ll Potle Po.role
de la Maison itlanchei


Monsieur Phil:pp Hey -
man, Directeur des Affaira
crimlnelle.s a Min'st;'
d' la Justice, a ordonre',
1 ouverture d uine enquete
Sau FBI, a prei,.lse Monsieur
Powell, qii n a pas voulu
discuter du cool enu de ce
rapnort, jug'- confidently
et ih 1 tat do ircjet

Le Porte .Parole de la
maison a cepeidant i'c: -
qu6 que 1 Po'ItI.L' du FI
visaclt touts i is person-
nes qul pourraient 0tre in
pliquies dans ti, fu t1s, "n
particullor lLs i- '-nalis'.es

K xxx x

CONDEMNATION A MORT
EN PENNSYLVANIE

IIARRISBUCtC( (AFP;
Un ancle-, nroferseur d'G
university, 11. N e1ol Kara
bin, 35 an,. n ,tc'rc is .a
prison de G-. tin i(P",'nn-
cylvanie) a ': oiidamn6e
i'udi iA moo r suri lq cl'.l-
Fe .ltectriq, .4. p, ur ivoir p ,r
iel) (' nu "inei R ge (I''.n eo-
detenu de 22 pns. C'ifford
Doo'ittle. I,e Jury d ilarr s-
bur" iPn n011,',-', niei d, ,lil
bdr6 rn me u d dpcpril~


)e ', 119, a M. t le Io U lIl-i u b' <, o'er!rocut6e dans une
Ce project teon raport, en re avant' de rcndre son ve prison de Floride le 25 Ma
one' confide.tioel, av-ir te ett. dernier
e6alili ]ar une ie dell dernier.
quftotrs de a commssicsosn 07
des Affaices E tralsucioer, du
Senat Selon eu.<, les servi M E SR
C-s dc renseignumenrs de-I M ESSIEU RS
ran. lors~ue le Chan 6ta,t
encore au pouvoir,. des Phi-
linnines, de a',ivan, du AIMEZ VOTRE FEMME !
Chili et de la Youeosla -
vi on t mp( lqn, d


Le sondage. ial's prs ns sur le t PROTEGEZ LA FAIToES LA
le d'scours a- Missieur ricain pour Isduire au si-
f's tIer suri 1 'scrg', ,I 1-15 l nc les opoossnts at PAM11CEEI
Juillet derni l "i n I esen e PLANIFICATION FAMILIALn
ouitre que cette nunls 1". d x
baisse est due a laa per cr c.sssaassa

als sin de s'" lect .lssrsFa
, : suoiistes. cita

syndicalist es
1493 perso-nes. Demo S
crates, Repuo)licains et In a F H P C I
defendants, ont ete ntrro
gees 52 pour cent des D6- \
mocrates est'ment que Mon
sieuir Carter ne :tivrait "as
s, presenter aix elections pour
pr6s'centielles de 1980. con
tr, 42 ncur ent de 1 nvis
contraire, et G pour cent
sa is opinion ChezT Is A pu
bleains, cs iffres sont VOTRE GRIOT -PARTY
respectivement de 55 et 41
,smur cent. it chez les in
denondants 11s s etablis -
sent-' 46'et -'9 'pour 'ce t'. ; ,
Le-, ciffres cont encore II n v a r it
plis nquitantsaots en ce qui O- UV-RU prOduIl H am p o
c"ci rne un ('ventituL;?! sue-
es de Mons'eur Carter auo
elections primalres c'e son r/ /.r.......o*///-..-/J- /t... .waw- .-.#- /.-.-w,-y-ac-


POLSKI va de I'avant


en offrant actuellement une 1500 cc pour $6.195.00


Pour ce prix IA, POLSKI vous offre:


Un moieur de 1447 cc

4 Freins A disaues
Le Confort pour cinq passagers

Un coffre 6 bagages spacieux

Une silhouette gracieuse

et 6elgante


Radio AM-FM Cassette

Suspension Avant A roues
indbpendantes

Amortisseurs Hydrauliques

Une tenue de route impeccable

Deux Versions: Sedan

& Pick-uDo


Une 1500 cc pour $6.195.00 avec en plus


L'ECONOMIE, LE CONFORT, ET LA SOLIDITE




QUI DIT MIEUX?


Concessionnaire exclusif:


AUTO VALSA

Cit6 Militaire


STel:6-0961 6-0971


PJGE '1




Le 0 Frvrler de6n ,r, Doo
little avait etc pent .1 par
d'autl.s pr sonniers, a 1'is-
sue d'un 's.mulacre .e pro-
ces. Karabin condam:ae a la
rec usion h ppelptu.ie pour
meurtre, avalt joue le role
de juge, avant de participer
,ui memo la pendalson. .

Au cou, .'u proces,tKara
hmi a dese-perement deman
de m cleuiLnce du jury, ba-
sant za defense sur la excmplaire> qu'll a menee
pendant 33 ans. avant d'e-
tre condamne en 1978 pour
!e meurtre de "amant sup- -
pose de son &pouse. L'infide
ite de cette derinere, a-t-
i qff -me .vq-t declenche
chez lul des troubles psychi
ques. xJ'etais erop orgueil-
leux pour me rendre dans
in hopital psychiatrique ,
a-t-il ajoute.
Nicho'as Karab'n bonfl--
C e encore d'innombrables
po:. soiltes d e .el de sa
condemnation, tant au ni-
veau federal qu'au niveau
de I'Etat de Pennsylvanie.
La derni're sentence de
mort cxecutee aux Etats U-
nis a 6tc celle de John Spen
L-, ,, A --t--e


e
i




P 8- -- VENDREDI 10 ABOUT 1979



CIN THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence' 4 heures 30 et 8 heures to


CE SOIR

SALLE I $ 1.50 et 2.00 L E II $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00 SALE IV $ 1.50
L'AGRESSION LES REF ES SE PORTENT BIEN LA CAGE AUX FOLLES VOYAGE AU BOUTDE L'ENFER

j<>t~~oc<-oocxsg~q^^eiarai~eM

Coin du Jardinier


is;wIule dI la II ler ps agi)

tives i-t isit employ (in
pharm ilacle conlle 1's aingl
n s. la bronilii" tei L la
diphteriec

L allnaias-Ilr1it ( st ext ri-
ine1'lit ii decori ii pi-r sa

rouse si n rose; ti La plan
e e'c-in .m r' t (o slde-
ret volonlln rs. (, 11 raisoll dr
sa silhouette. comn tillun
element inleeressiant cn art
paysager D-ers ,riets di-
verses, namilfitips. colors
obtenues en I'orticulture
sont actusll-mnrnt offerLts
aux jardiniers et aux paysa
gistes

Dans la famille d ail
leurs, oin a !encralemcnt
belle allure Les Bromelia
ses aux fcinlles rouges.
jaunes, panae-i6s font 1 ob
jet de collcIisnss precicu-
ses Des espices, plus hum
blew's peult-etr. come la
baoniiet tut.-pil r'i ni seolt
tries rerpandril's e couramr
ment utilisees en Haiti


Jpoiur l.s 1;




lall de co 'Ii
h tl di( sci(-
( tsl' Irr ]es
p s de vers
mI, nt rebellc

Ci urlo.sic di


al's VIVc5s Le
I ')) iis'Lil IsI Wt tt-
--ssiliss-I sssss


F'ACULTE D'AGRONOMIE
ET DE MEDICINE
VETERINAIRE

AVIS


,Jc ss- vsern i pOr la cnininai
a. kd d i wJ(ti n d ( e s ',tl l e d e u 1 1s i n e s s es q u i1
O tiIit si (rto)ld cofC (1,eours siras lel li la Fa
t ri, i u c 1eul, i d'Agro-ionis ue eL de Mt
Stri- I h, *i l -. y d-"u' s V etirinaire, a Da
iii iii Is. sd nmaidi 18 ct nsm
es a I expulsio c. edi 19 S, emb-, pro-
chain,s dcs 7 h'euress 20 a .
L p OI d (I ir Cri uteiient d'un
Di pbcOui iiO ouvslls !promotion d'ccu
dian:s en agroionomie.


Chamen-egc t
d'adresse

La Direction de
S OMNIA SLERVI CES.
iul'ormi c ,sa bhinveil-
lants clientele qu cl
le a t mls' r(e s's
Btlrea'sx ans No. 125
de la ruLe d C, it-i
Setal' de 1'AIGUILLE
MAGIOQUE.
Merci.

Louis AUGUSTIN
LExpest C(onp'i ablI.
"Jc^ L-- _-+_ 7 'O.r.f^j.r^^..w/'j.f.W


L' : isi cripti ons auront
lieu les jotus ouvrables ciu
lusi3si 5' pt'embre au vesn-
dredi 14 Septembre inclusi-
vemient, de 9 heures a.m. a
1 hlure p.m.

Lis p ostulansis prcsentp-
roni i 1'iinscription les pie
ces sllvanfes :"
1l actc dle naiss,-nce;
2) la carte didentite;
1 ciIdux photos d'identite;
41 It baccalaurea't 2sme
par' ie;

5 I c'els 'sTet do saunto
i r dae r6c' nlte
Gi un ccrtitleal de bonn5es
vi' ,e moeurs.


m 5i Ir', n mathi madtiquc es,
LA DARBOUCO l sis. Islmio.,

POUR PRODUIRE PLUS Louiis BI A'NCHET
POUR PRODUIRE MIEUX 11Doy
POUR PRODUIRE MOINS CIIE


A la Darbouco Pour cone a-mnuel

LES MEILLEURES SEMENCES I n ,M -onl Hollan! et D6
LES MEILLEURS ENGRAIS (1t1'il a;vc son aimnable
LES PESTICIDES EES PLUS EFFICACES li- n: ; c 15 5;

DARBOUCO, S.A. RUE DU QUAI D, urhe t st A ie.
'. noirs Co Anuul.

C 2 nts sHPs148


6 0 HAITI







^ TO UT POUR LA MUSIQUE



S", TOUTE LA MUSIQUE


ou vous trouverez les disques que vous desirez

ainsi que les fameux instruments de musique

Ct Ies chaines III-Ei stereo






OYAHAAMAY A


Avis du Bureau de
1'OEA en Haiti
Le 8 Aot't 970l
Le Bureau du Secreta-
riat General do' I'Oigalnisa-
Lion dces ELas Alnc 'erallS
licA i i --i a i1i preid plai-
Jir a annonc('cr u Public n11
general et oen p Irlic tiler
aux Iheur:ues i leagnantcs
Evelyne Htandrix Picric, Es
Lhcr Laroche ct Dainelle Tre
van t, quil organ se ie ven-
drcdi 10 aotUl a 5 h Aiue's p.
in. an loc i dii Musee d'Art
Ha lien du Coilcge Saint -
Pierre. une exposition de
toutes les oeuvres presen-
tees a l'occasion du Con-
cours de Peinture dans le
Cadre de I'Annee Internai.io
nale de t"Enfant et procede-
ra a ia reniSso des prix na
tionaux. Les siivres des
trois gagnant-rs seront en-
,su te expedite Washing-
Lon D. C. pnut slire expos('-s,
a la Ga.ern, .-. Krt du Secre
tariat Genera de OI'rgan:-
satOl des Etlits Amicricil ns.
Nous rappelons aux inte-
rei('-se qtuun prix de MILL,E
DOLI S s :' I iIrl a
1'hIure.ux gagn..nt du Con-
cours In; ern;tional. prl!):
cliu -cra rim 3 : 'S s!T-'
p' och'a.n p'ir Mi Ali-, in iro
Orlia. Secret ire cii ra
df i'OEA. au sil pe meme de
i Orgin sat .ion.
Ct Bureauii i'ompte sur la
presence dce liss ls parlt i
p;nis. an 'tl'es C' pCrL('rsi-ii's
inll irssiies psui rihissper
1'eelat dc Cctll man '.ia-
tion.

Keegan uitftrait
Hambourp pour
les Etats UnIs
eR InI-F
HAMBOCi.G AF;'i
L LA iii atL ioit i .i l Kc
V IL tL'l'i ill n il: c -I is K',1 -
vii l;'Kc- IiS ci' Ii 5,-'.

t-. i;;iip ii cnle -' I cib '
I '' I 't l a Ia ;n de ]a .,
son 1979 80 r'C'ur allr -Fe
iii mn I c.:e do a
5 11 0, D plc m 1s. ;DPi
i quotiil' i
Oit A'em, d L ,ruld
lin, < I'ld Zeit iii '!
belu, ce(" l-e i.'lne source,.

l'i dl e .i 1) Isi' c l]e D rec
i' ;l- i IisI'c; M G- rd! a
I;ra'hy \. Ln cit,}, O^.' I AM
l, I d. td au1' t ,L l, i 0 1) 7-50)
dIol!' (!'ar's dcs Wa.sionnuon
I.p lum .!;s p ,: ( tl'ranls-
', ft. pl s b''> n-c c'' es d till
i1'111 1 ( l' iC I d e 1 ;] l ,,d 1, a
IlJamboIr .u



la vie i9tIme d'e
m$me Tr ijeau
New York (AFP) Mine
Miargiaret Trudeau; epouse
e"paree de l'ancien Prenier-
M -inistre caiadien M. Pier-
re Elliot Trudecau; a subi
une interruption de gros-
sesse; pratirque par un mie
S decin alcoolique: lorsnu'cl-
S le etait adoleseente; ab-r,-
S qu'elle frdquentait le rcap1-
taine de 1'equipe de foiot-
hall americain de so ceol-
S lcege.
C'est ce que revdle qiar-
oaret Trudeau dans une in
terview publ,-}e par le m.i-
gazine americain< Playgiri';)
S quivalpnt teminin dc,(Play
boyi.( que je raco,le cette hisoi-
re; nmais come ce n'est
plus mon mari; je vais la
raconter)). precise-t-elle: a-
vant de rdveler les detailss
di I .-pi ration.M-.rgaret "t-ru
deau affirme par ailleurs
avoir vecu une aventire
R sentimentale -par tdlepho-
ne avec le senatcur ameri-
S cails Edward Kennerly. Ce-
S lui-i i((est venu a. mon se-
cours n a occasion de mer
d6boires conjugaux averc
Trudean; precise-t-ellc. i1
me telcphonait; et nou-
fants; et d'amour et l'en
Sfants; et d'autres uhose.
(...). Je l'aimerai tonjours
0 tris profondement); a-I-e
le declare.


M ,.aeyp du Prpid~nt Vers &evaluation Le Dr. Grdger
Message du Prsident du secteur Jean Louis recoit
1 e industrial ses a vie de la Republique re page) ron ions
\ (Sute d la ere age)Thdodule Alexis'


(suite de la lere page)

soins cn sante d popula-
tions oe 1'arrit-. -pays gra
tc at l'implantation plani-
fiee d'unites sanitaires dans
les communautrm nscessi-
teuses; vous ne manquerez
pas de jouer le role qui
vous compete. J'aime a croi
re que vous repondrez prO
sents A 1'appel du service
social. Apprenez une fois
de plus que ce role est inti
mement lie au developpe-
ment economique au relieve
ment et i 1'am6liorati-in
des conditions de vie des
masses urbaines; subur-
baines et rurales.

C'est par lai que vous
vous montrerez dignes:
chacun au sposte qui lui au
ra et6 attribute; de celul
par l nom duquel 'ctLre
promotion s'honore d'eIre
designee: Dr Theiodule A-
lexis auquel la collectivi-
te reconnaissante porte: a
travers vous: un vibrant tI
moignage. Que sa vie et
sn oeuvre sole, s' parcel 1
un phare; la lumiure qui
guide votre cheminement
au milieu des humans :
Comme lui; ppuissiez-vous
exhaler cette soif insatia-
ble;tandis que devant I'amn
pleur et la diversity des
souffrances de I'homme
vous aurez constate qu'une
vie: aussi longue qu'elle
puisse etre; se r-evule trop
court pour un homnie
d'action?
Cet esprit que Je vous ex
horte a maintenir par res-
pert pour le Dr Alexis; ce
cll.sr' d'action que J, s, n1
haise ,v,us voir explorer 'i!
guise lie retribution a l'en-
droit dt. People Haitien;
n'excloi pas que; aux ter-
mes de vos ann6es de rii-
dence, vous ayez l1 SOilci
de parfaire vos etudes
dans des centres de forna -
tion 1l'etranser. Jusqui't
lheure ouii Haiti pourra ri-
valiser dans ce domain a-
vec les pavys plus avaneis:
un eventuel voyage d'ctu-
des continuera d'avoir cet

Bolivie
Formation
du nouveau
GouverB&ement
A P,\Z (AFP)
Lin?.rt quatre heures aprcs
"i'.oil s e dc.'.-i 'e' )uur till
an a hirletr dec l'Eta boli
vsen p,.r ler Congres. le PrI
sic-ienh bolIvnn VWal*ter GC e
v-r aIormIn .eud! sson gous
vernemient don't le trait mar
qiant csti 1 absence de per
sonial'tes politiqiues con-
nues. Un soul miliaire fi-
aure idans ce gouvernernentl
le General ismae! Saave-
dra. au Minis'.re di' la De
fIi.se,. qii'il occupait deja
ouls le precetident reRlne.
As rou0s dI uine allocation
radio-t6levlisee, le President
Gucvars a expliquo cette
jr6sence dans son 0 otiverne
ment de collabora'eurs aS
l'C:nst- d' la vie politique
t,-aditinnnelle. par 1 ochee
d'une formule de concilia-
tion s ,vet les punicipaux par
tiJs boliv ens recpresrntes asu
Conlsres.
Le Prcs')den a indique a-
voir tete nt ,squ'au dernier
mions -st s d'obLenir au moins
la participation a hson 0 oO
1 vernement des deux plus
S importanies formations po-
e litiques boliviennis : le mou
vement nationalist revolu-
ionnaire (MNR de M. Paz
Estenssoro) et l'unite ddmo
r cratioue el populaire TTIIDP
s dr M. Siles Suazo). L'UDP
i s'tant refuse a participer
l au gouvernement, M. Gue-
vara a indiqud qu'il lui a-
Svait t6 d6es lors impossible
de fire enter des membres
s du seul MNR dans son ca-
Sbsnot, et qu'il aval; opt,
1 ponr une dquine ques.


aspect positif qui permit k
Mon Pere d'elargir ses con
naissances pour mieux ser-
vir son people. Qu'a Son
example; vous reveniez en-
suemencer la terue qul vous
vit naitre!

Disciples d'Esculape;
Disciples de Galien;
Jeunesse de Mon Pays:

A moins d'os quast de
sic-le de 1'an 1000; la res-
ponsabilite nous income
de consacrer nos energies
physiques et intellec.uel -
les a la solution des pra-
bleme's du Pays. Je vous ,-x
hurte: qui que vous so7.c,
et a quelque niveau que
se situe votre action; a
partir avec Moi au grand
coumbite a 1'issue duquel
nous pourrons dispenser
plus de pains et une ins-
truction valorisee aux cou-
ches necessiteuses de la po
pulation haitienne.

En verite; Nous avons cet
age ou le regard est fixd
sur 1'avenir; ce courage ne
cessaire it 1'accomplisse
ment d'une mission exal-
tante; et cette elevation
d'esprit qui distingue les
grands hommes.
Que Ma presence a cette
Ceremonie soit pour cha-
cun de vous: Medecin;Phar
macien; Chirurgien Dentis-
te; 1'expression de la sym-
pathie que Je professe pour
des patriots.

Merci et Bonne Besogne
Jean-Claude DUVALIER
President A Vie de la Rdpu
blique


Un Eonctionnaire
des Nations Unies
arrete en Colombie
pour <,subversion))
BOGOTA, (AFP)
'Un inpenieur chimiste co
lombien Mon:sieur Her-
nan Valbuena. accuse d ac-
tivites subversives, a et6
arreto Merer -di a Bogota,
apprend-on sdans la capital
le colomblenisc.
Monsieur Valbuena, ex-
pert des Nations Unies, ef
lectuait en Colomubie des
travaux stir la nutrition
pour le come ac 1 organic
station mondiale

Championnat
d'e Tennis
Couple Cercle
Bellevue

Resultats des matches
joues les mercredi et jeudi
8 et 9 Aoft:

Jean Edouard Baker et
Lesly Bogat battent Tony
Aria et Ernest Delphin par
lorfailt. S. Joseph et A. Al
cin battent Pierre et Hol-
sey : 6-1; 4-6; 6-4. Maxime
Sada et D. Pierre batteni
Jean-Claude Roy et Char-
les Vorbe : 6-3: 6-3. Evelyr
J. Etienne et Mano Bogal
battent Stanley Urban el
Jean-Marie Ghislain : 6-1
6-0. Jacques Fombrun ce
Fritz Alfred battent J. Wil
son et E. Joseph : 6-1; 1-6
6-4. Marc Alexandre et C
Jean battent Jean-Rober
Estime et Michel Domini-
que : 6-1; 1-6; 6-2. Ma:
Fombrun et Patito PotenskM
battenc A. Denis et P. Elie
6-1: 6-3. Max Fombrun e
Patito Potensky battent S i
dsr et J. MacLaney par fo
fait. Jean-Pierre MangoneE
et Raoul Merove Pierre ba
tent M. Cucchara et Mick-
MacLaney : 2-6; 5-7; 7-E
Genevieve J. Etienne et Hi
ton Louis battent Jean-Pie
re Mangnnes et Raoul Me
rove Pierre: 6-0: 6-1.

Matches prevus pour ce
apres-midi el le samedi 11
Jean Edouard Baker e
Lesly Rogat centre S. Jo
senh et A. Alcin Bertram
et Philione Lacombe contr
, MaximeSada et D. Pierre -
Evelyn J. Etiednne et Mar
BoRiat contre Adrlen Ray-
mnnd et Marc Myrthll -
Marc Alexandre et C. Jeai
centre Guy Dumesle e
Jean PIan Max Fomb-uo
ep, Pa515o Potensky contfr
Gonevidv J. Etienne et Hi:
tonl Louis.
Les matches commancen
8 partir de 4 h.30. Le publi'
est cnrdialement invite. En
trie l'bre.
Jo ETIENNE, tromotol


cent du total des industries,
Installees dans le pays.
La publ cation au mois
de Juillet dernier d'une lis
te des entreprises industrial
les existent a Port-au-Prin
ce et dans la zone metropo
litaine a const tub la pre-
miere phase de ce program
me. Cette listed d'entreprise
sera le document de base
de l'enquite industrielle. El
le est le resultat d'un tra-
vail realise eonjointemenc
par un expert du project HAI
- 74 014 PNUD OIT et
les membres du group 'nfor
matique (A) de r'Inspection
General du Travail
Le Minister ces Affaires
Sociales convie les proprie-
taires des ertrepr ses de
Port-au-Prince a preter
leur concourse empress a ce
travail devaluation du sec-
teur industrial don't les re-
sultats seront profitable
tant a 1'Etat qu'h l'ensemble
du patronat. I1 leur deman
de de collabor"- a la prepa
ration de cet inuaire des
statist ques du travail en
Haiti en reservant le meil-
leur accueil auix enqueteurs
du group C de 1'Inspection
general du Travail qui visit
teront les etablssements in
dustriels a partir du 16 about
prochain.
Pt-ua-Prince, i1 9 aoft 1979


LA MODE ETE *
AUTOMNE 79


Par Stephare DOURA

Cette jeune Ha tienne
Stephane qui F'est perfec-
tionnue L Mayer School of
Fashion Design revenue
dans le pays fat son enLree
dans la mode .vec eclat.

Pouire e. e'le presenter
ce Samcdi 11 Aout 8 Caba-
ne Choucoune de magnifi-
ques robes de saison por-
tees par huit mannequ ns.
routes des professionnels.
Certaines de ces robes,
creation STEPIIANE DOU-
RA, sont des rcpliques adap
tees a notre pays de cells
qui font la cur'osite des pas
sants a Bloomingdale et a
Sacks Nece Yorki.
Ce defile qu aura 1'allu-
re d'une grande revue de
la mode, sdunira d'une ma-
niere tres particuliere la
clientele de Cabane Chou-
coune au Grand Bal du Sa
medi 11 Aout prochain.
A 1'affichte Bossa Com-
bo don't la frappe musical
est tant apprec 6e du pu-
blic.
Les reservations de tabie
peuvent se fair au Desk de
'Hote' Choucnine au prix
de $ 6.00 par personnel.


et Weber Hyppolite

(suite de la lere page)
soir, a 1'hotel Christopher,
une grande reception en
i'honneur des nouveaux di
plomes de la < Dr. Theodule Alexis) e(M-
decine Pharmacie) et cW6
ber Hyppolite, ,Odontolo-
gie).

Le Recteur de lUniversite'
d'Etat, Me. Leonce Viaud,
le Doyen de la Faculte de
M6decine, Dr. Frantz Me-
dars, les Doyens et vice-Do
yens de la Faeculte dntaire
et de l'Ecole de Pharmacie,
le Dr. Andre Cantave, M.
Jean Fucault, le parrain de
la promotion des diplomes
de la Faculte dentaire, le
Dr. Andre Roy, le Prefet
de Port-au-Prince. Dr. Ber-
nardin Rosarion, le President
de 1'Association Medica'le,
Dr. Roger Valme. avaient
repondu, entire au'res a l'ai
mabl invitation dii Dr. et
de Mine Greger iJn-LouIS.s

Au Champagne. le Dr.
Greger Jn-Louis devait don
ner de sages coniseilss a ses
sfilleulsp.

Ce fut une reception tries
reussie au ours de laqulel
le les jeunes medecins, de'n
tistes et harmaciens d(i la
derniere promolinn fraterni
serent avec r lqlc(1uPS-esis dp
leurs preoessurs e1t eldeori'
rent cette grand eda. c de
leur entree dans la profes
sion mddicale.


Maurice Sixto
serait qravement
malade

Nous venon, Cd'apprendre
la maladie de notire dis-
tingui compatriot Maur ce
SiXLO qu d pu s plus .'Lu s an
nees, vit a 1'Ftianger.

Maurice qui reside actuel
element a Philadelpisle (.
I'objet de soins empreeses
de la part de nos mincic'-Is
a l'un des gru.uds hopitaux
de cette v Lte rc' son eas ins
pirerait ce"tai:es inquictu-
des A sa famille.


Maurice Si-.'o est, comnme
on le sait. I 'auteur de T
Sa ntanise. do J ai vens ic,e
la race, acnsi qu dC'autrl.es
ocuvres particullerement pri
sees.


Nous falsons dse voeux
pour le plus complete reta-
blissement d' notre sympa
thique compatr ote.


SPrutlehionnelb, amateurs ou melomanes avertis
F rour Lout materiel electro-acoustique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout appareil de hause fidilite
Voyez Aux Ondes Sonores
Poor tout materiel electronique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electrique courant
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matiere de Television
De I'antenne au recepteur
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour enrichir votre culture musical,
votre discotheque et assurer
I'entretien de vos d&sques
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour choisir votre guitar classique ou electrique
Voyez Aux Oihdes Sonores
V'olonisles, AIlistes, Violoncellistes
pour vos cordes professionnelles
Vovez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et cassettes pour volture
Vovez Aux Ondes Sonores
Pour vos enreristrements : tape ou ruban magnetique
ea-settes, car+-idfles sont n&cessaires
Voves Au x Ondes Sonores
Von,,is v ve. h in e cables

IIrP- i fT rl ff Ueq n r ps ,
v Ar ny ?oonrf%



Aux Ondes Sonores

Tout... dans tous les domaines
41 Rue Macajoux Tdlephone No. 2-3824
An Service du message sonore
r .. .. 9^eaaa ea ,sg>99es66. ^iog9




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs