Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10461
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: August 2, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10461
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text












i u-I t -it NP titIInIeI i



iii i i liII lo l.t li i l
l r. ilt' t- It' D ians la
pI ipr[ 11t\ d talile parti-
S li i ;ix l. ha ln. 'tux
S imiipi|n ,I de ,Mot.eou, vous
'. / Il r it I avion' ch rs







lit tilt r av an t etr
.llli- p 1 ) idilpi tl,rr voir Ia

k il l' i i I tllt l tiolet ill. Er
,.111111int advl l 1dans de





itik ltcoktopaloepries

id 11 l ii lila ir d travail,

iOtit t oCl t ILT dVI Lspo
iDt -Jii v it o re tiiv vo-e

L l i-.t' (t J I tit t o ut C hi, ft da
i t'rii'+t d, Acs proprcs

l,. it n t i tp t dr cit't rilt i tes
itd Mi,,n Im': it de travail,
\ ill r ll rl i lll d t' ] dspo r
ti iilit u tl tnil pupe attache
it vol 'rI p'rrstatih el de la
rri'poil-;ijihll' (jiiu \ vnoUs echet
(ii Is hi ir vo'ilt rtleumplissez




iPc (I Am.hiC.adcitirs dur

,t|o .]rii i t intl lf
Il o r, d' olls Celeux-;1
(|[ i t c tll (! t l o hlllp a, (t
,it t ;] t\' t ( r ll 'lu' s d1
\ i ' I 'ravi l,' aM boill
tn'. (i i 1 P.I\, lVOUS vous
1:in'p i !" <'otter dl-
.* ;: 'lit r" 1 r'.t(I. ;ard sacre
(C l- Pi.; it iJto pprocierai
(; ,I% !.:, ;, i enuec dent
11 -, Li l' t. d leprte la
sit 'ot'li Nipiiit l:rt dqu Foos
)' -' "t qUi s retru-me dans
'', t. '1111ii o-vc den depass
in 1'1' l-, iicr dI et techni-
Ii\i" e xcxn'e1u C'est pare



t ir,':n e.t animes de
d c)ii"] ( d t-' s1' de p'u-
li'ijn d( c(,ix 0u firent 1804
Ili 1'- ,e .,)rt ,nim poses les
,,iil ut I' 1 -. Cort ie. Sou
t( nez c't! e rrp mutation.
lo ivu-, raipppciIe que vous
;ir:otc'7 1.- coulturs Noire et
h',i-w', :D L < criuleurs d'une
't.in |i! s'pe.t d'finh tive-
mni'Il iltirlte t ;' la vaillance
S ( ], i t11 lf I tid t point fltc-
i t ; i" ii'i i. ne quc Iquie
riid'wil o l c s ', rnes repre
---fat-lt Wir- *wen4,, -N-ire et
I-' it,- ' [ J i.i st, e. C 'est
rlr i! (!. VIC'r tc ce n'ost
pu ll iit <)1' Ir ')i llel( 'i rs qui
d L Irrs'( .r it .it-ir le terrain
&' 1 :1 o i s, sson
d il ii 1 ii" : II, un0 Na -
S'1 qilt a IJ ;]i rts r ultk
]roir i, k lamr( itcsprct r ouii


L'Institut Ha.t ano-Amori-
cain a le plaisir d'annoncer
qu'll organise oU 27 about au
31 aout 1979, avec la colla
boration du D(partement de
:'Education Nat onale, son
seminaire d'atglais a. inten
tion des profes::eurs qui en
sclgnent ctte langue.
Le but de ce semina re,
qui est entier'-ment gratuit,
est d'aider les professeurs
en les mettant au courant
des ,resultats des recherches
effectuoes dans I'enseigne-
ment des langues vivantes
et particulierrment de 1'an-
glais
Ce s6minaire comprendra
des exposes sur la MWthodo


i combattu pour avoir le
droit do lever le front evt
Liul, ayant renlfermc son Or-
guetil duns l's pi s du Blco
lore, vous on a confic la
haminpe.
Aitnsi. tsons it's cieux nil
Oios promine'liez vos pas,

(Voir suite page 8)


logie, la Linguistique, la
Phlonologie, la Cu'ture Ame
ricane, des ( des sujets pedagog ques, des
films educatif., des conft-
rences et une exposition
d'ouvrages et de materiel au
diovisuel a laquelle partict-
peront des masons d'edi -
tion.
Le seminaire qui se tien-
dra du 27 au 31 aout sera
exclusivement pour les pro
fesseurs qui enseignent Fan
glais dans les diff6rentes
Ocoles publiqu.'s et pr'.v0es
de la rmpublique. Les appli
cations peuvent 6tre obte-
nues au bureau acad6mlque
de 1'Institut.


Le President s'adresse

aux joueurs de la

Selection Nationhale


DIREV~rEUK LUCIEN 1UANTA8
ADMLNISTRATEUR Mmne. Max CHAUJVEY


Incidents dans la capital Bolivienne


LA PAZ (AFP)
Alors que la reunion de-
puis mercredi du congres
bolivien en vue d'lire le
President de la Republique
n'a encore done aucun re
sultat, de nombreux. et vio
lents incidents ont eclat6
a la Paz, ofi deux poses
de police ont notamment
ete incendies par des mani
Ifestants.

Plusieurs centaines de ma
nilestants de 1'unite demo-
cratique et populaire (UDP
de M. Hernan Siles Suazo,
arrive en tote des elections)
onl en effet affront des
manifestants du mouive-
ment nationalist rfvolu-
tionnaire (MNR de M. Vic
tor Paz Estenssoro, arrive
second a ces elections), at
taquant ensuite, et les in-
cendiant, deux postes de po
slices des quarters popular
res de la Garita de Lima
et du Puente Negro.

Par ailleurs, la police a
du disperser au moyen de
grenades lacrymogenes une
veritable bataille range
opposant les partisans de
MM. Estenssoro et Siles
Suazo devant les portes me
mes du congress sau coeur
de la Capitale), provoquant
involontairement la lev6e
de la session des parlemen
tires. indisposes par les gaz
En outre, a-t-on indique a-
la Paz plusieurs voies d'ac
ces 0 la Capitale se trou-
vaient bloquees mercredi
soir par des centaines de
paysans partisans de M. Si
les Suazo protestant centre
,la fraud scandaleuses en
faveur de M. Paz Estenssoro.
Bien que le came soit,
spmble-t-il, revenue 0a la
tombOe de la nuit a la Paz,
los observateurs ne cachent
pas leur inquietude devant
1a situation Rrovoquir -par
1'epineuse question de 1'e-
lection prfsidentielle alors
qii'une greov genop-le de 24
heures a Oete decidee pour
ioudi par la Centrale Ou-
vri're Bolivienne ICOBI.
C" llp-el. rnpolle-t-on. a
Inrotr e nreol d'ordre pour
proltester centre la fraud


commise, selon elle, par le
Tribunal National electo-
ral en faveur de M. Paz Es
tenssoro.

Apres le toll general qui
s'est elev nmardi dans tous
les secteurs de la Bolivie
lors de la proclamation du
resultat final des elections
generals, le pays apparait
en effet plong6 dans tin
etat de total stupefaction.
Pour la premiere fois en ef
fet, les parties, les apoliti-
ques, l'homme de la rue et
jusqu'h la plupart des mill
taires sont d'accord : si les
elections du premier juil-
let, convoqudes e l'origine
dans l'intention de consti-
tuer un example de probity
pour 1'Amerique Latine. pro
voquaient hier encore 1'indi
nation populaire, elles sus
citent aujourd'hui une dOri
sion general don't se font
1'echo la press et la ra-
dio aussi bien aue tous les
secteurs du pays.

Alors que les parties po-
litiques, don't pas un seul
n'est d'accord avec le result


tat officiel des elections.
ont poursulvi mercredi une
champagne de protestations,
1'inquietude des observa-
teurs est encore accrue par
la confusion qui a prevalu
aprus l'ouverture de la ses
sion du congrus charge d'e
lire le President bolivien
parmi les trois candidates
en lice.
En effet, au terme d'une
journey d'affrontements ver
baux et de discussions qua-
lifieos par nombre de par
ticipant de steriles, les De
puts ne sont pas parvenus
a un accord initial permet
tanlt de faire avancer la
procedure.

Une tell confusion, ajou
tee aux incidents qui se
sont. mul:iplies dans la
journey, faith partager a
nombre d'observateurs 1'opi
union du Deputie Pazestens-
sorriste, Guillermo Bedre-
gal selon laquelle un aIc
cord de base entire Depute
,est absolument necessaire
,atin de preserver la demo
cratie conite le fascism et
un coup d'Etat,.


Un proiet de I'Ecole de Mtdecine de
l'Universite St George's de Grenade

PERSONNALI'IES MEDICAL AMERICAINE EN HAITI


Nous avons ou le plaisir
de recevoir. ce martin, la v -
site du Dr J. Harry Truit
de Haz'eton Pensylvannia
qui est actueoli'menvt Assis-
tant du Chancelier de I'E-
coie de Medec ne de 1'Uni-
versite St Geo.rge s de Gre
nade.

Le Dr Truit est venu en
Haiti pour prendrc contact
avec les dirigtants du De-
partement de la Sante -Pu-
blique en vue d'etab'ir un
programme d" coopdrat on
entfe 'Ecole de Midecine
de l'Univrsite St George's
de Grenade ct la Facuilte
de Medecine O'Haitit,
Le Dr Truit 'a declared que
l'Ecole de .vIeLtuine de I'U-


ROBERT BAUDUY


Vers un nouvel indigenisme


ou vers une poesie


de 1'authentique et du libertaire


Pur Georges CREFFIN


iii ii n t ita :i ittjv r.s Ita vie,
(d :;il( clliti 'tin ill, l(' lc "
a ];t litni d -'di' Hl, arl-dvis
i, i .itl ( 'i ,iuti ( du'e la m i
n'r (,I ordr'- ( rinotre dsti
1 r llll(,eraln-r st, mod(l e
1 ) 1)I h oirf ditn11 d's for
it s delinitiv s t('L par lun
cI'rlai r Lapt)ot' avec la na
I i't L' ralppoIl primordial
dhu I)iy.satn 'av,. c la nature
s lt il it.) r il li" p)Irol(,' :
1111 parolD, "* c;le11(. une
pirot v it'llt L individu
p;1 il' sa vie 'an'slis les
I '- (:O llcrtlv's, popul airs
Alal t dire i.s culture, 'hai
titnion e.st d :ivord une ora
lite qui sallirinn travers
les contest to";Lurict.s, les
rondes d enirants, les
chants de coumbite, les re
rains d'-s lavandicres Eld
ment de surenchere. le dy
namisme de ce' dstin sur
month a travrs 1 histoire:
nce qui fait le depart avec
le folklore qui represent


un 61cment d. italfect de
li culture C1(.t dailleurs
un destin fossilise, conser-
ve, car la culture n est ja
mnais passeiste. La vision
culturell ,est essentielle-
mnit, un acte ctns 1 ordre
de 1 acte qui definite 1 hoom
me dans le present (Ilic et
nun11J. Il y a ,ussi lieu de
fire le rappel d une vi-
'sioii historique, la vision
d une hisLoire cmulative
auquel cas on aurait ten-
dane ? a opter pour une sor
te de sedimenta-ion de 1 ex
pbrience A tout moment il
y a dans 1 experience his-
toriquc quelque chose de
singulier et c est la singu
larite du moment qui faith
que, dans 1 space litterai
re, une generation ne res-
semble pas a une autre et
que la literature constitue
une roponse a un ensem-
ble defini. Dans cette m6-
me optique il ne serait pas
absurde de dire que le ro


mantisme francais, lors A
quil affirmalt 1". renou ]
voau de la fornie. oAtait en
retard sur la necess!Le de
1 histoire alors que, par le
temoignage litlteraire, il
prophetisait au ni0eau du
statut de 1 eros 1 avune -
men.t dun novel iAge qui
devait deboucher vers la
promotion de la f"mme sur
le mmem pied d egalitO que
son partenaire mosculin au
detriment merne des stra
tifications social's
Fort de ces considera -
tions, tOracle du mal d au
rore, de Robert Bauduy. pa
ru en Juin 1973, marque un
tournant dans la produc-
tion littrraire haitienne
Tout en attestantt << une
orientation indigeniste ofi af
fleure une smnsibilit; im-
pr6gn6e de revendications
esth6tiques 'le la n6gritu-
de) 1 oeuvre 16moigne dun
renouvellement nianifes -
te de 1 criture poetique a
la lumiere d une i.lagerie
moderne et s engage nette
ment dans une pousie de
l incantation qui se domar
que de 1 5ge dtscriptif dans
lequel s Otaicanotonne 1 in
digfnisme. traditionnel.
Si,a certes, on a pu noter
de la part de ses devan -
ciers de 1 pqquie, particu-
lifrement le Philoctite des
(Tambours du Soleil, de
<(Ces Iles qui archents.
une volont6 de renouvelle
ment du language dans le
cadre dune quste pour un
novel indig6nisme la pro-
motion de la culture hai
tienne au rang de condense
alldgorique Pt de kaleidos
cope d images signale une
phase de cristallisation en
chair et corps d une podti-
que A l oeuvre sclon la-
quelle 1 art se veut objet
transitionnel en tant que

(Voir suite page 2)


n versite tie ,-t Georges s
voudrait avoir dus cada-
vres pour sectj',n d'anato-
mie, en vue de la formation
des Otudialnts tc1 pour des
recherches. En change. son
University sOt d;,,posc ia
fournir tou' len mitericl no
cessaire a la FSeulte de Me
decrie d'HaitL et L satisfai
re en ce sens routes le,; de-
mandes du Departcmint de
la Sante Pub'icue.

A ce sujet, I Ambassadcur
de Grenade a I'ONU M.
Francis M. Redhead a cu
cdes entrct'iilns avec '' Am-
bassadeur Charlis d'Hail i.
D'autre part, une offre lor-
meLlle a etc sotmis au Secre
taire d'Etat a la Sante Pu-
bl que.

Le Dr Truit .- voyage spt'
cial cementt pour entainler Irs
pourpar'(r's aocc lcs, dici-
gIant.s dc la i;ntc Publi-
qii'n i ayaniO I'.is trcorc re-
cu de response aux lettr'es
que so0n utivcr!sitt' a dejiA a
dressers a eux-ci.




Le second festival
de la Diaspora
FAricaine du
Nouveau Monde
aura lieu en Haiti

Le Second Festival de la
Diaspora Africamne du Nou-
veau Monde sc ticndra a
Port-au-Prince du 5 au 15
about 1979.

Un programme spec al a
etc organise A cette occa-
sion par un omite haitien
que preside M. Jean Saurel,
Directeur ne 1 lfice Natio
nal du To'urisme, en collabc
ration avec un grope de
personnalites rmnericaincs a
yant a leur tete le Dr Ri-
chard Long, professeur a
l'Universite d'Atlanta. M.
Long fut i'org:tnisatcur et
le promoteur du premier
fest val qui eut lieu au Bre
sil en 1978.

Les diverse manifesta-
tions qui se dcrouleront ici,
permettront de compare
I heritage cultural africa n
des Etats Unis a celui d'Hai
ti. Des conflcrences, des ex-
positions d'art, des concerts
des spectacles de danses se
ront preentes au pub'.lic.

Le Dr R chard Long don
nera une conference de
press a 1'Office Natonal du
Tourism, le vendredi 3 aofit
0 midi. La press y est cor
dialement invitee.


Pour conge

annuei
La mason Hollant et Dd
catrel avise son aimable
Clientele' qu'elle restera
fermde du Mercred 15,Aofit
au Dimanche 2 Septembre
1979 pour Con&; Annuel.
Ce 2 Aofit 1979.


T6lephene : 2-2114 Bolte Por~le : 1316
Rue du Centre No 212


LA CONFERENCE DU COMMONWEALTH


Discussions sur l'Ouga



La situation conomique mo



et les refugies indochi


que les 39 pays participant
Golfe reprfsentent plus de
(sur 41 membres de cette
organisation informelle)
passeront 0 la residence of
ficielle du chef de 1'Etat
zambien.

La question ougandaise a
eLy brievement abordeb a
l'occasion de 1'intervention
du president Godfrey Binai
sa, qui a precise que 12.000
soldats tanzaniens avaient
dejl quite son pays et
quil en serait bientot dc
meme pour les 26.000 horn
mes du corps expeditionna!
re s'y trouvant encore Ait 1:;
demand des autorites de
Kampala. C'est la premiere
for's depuis le sommet de
Singapour. en 1971. au course
duquel Milton Obote ful
informed qu'il venait d'etr,
reverse par le chef de son
armie, un certain Gen6ral
Idi Amin Dada, que 1'COugan
da participe a ces assises.

La discussion sur l'etat
de 1'economie mondiale
s'est articulee autour dune
etude presented par le pre
mier Ministre de 'lAustra-
lie. M. Malcolm Fraser. qui
s'est fait le porte-parole
des pays en voie de dove-
lop1ement pour s'elever
centre les pratioues malthu
sipnnes du monde develop-
pe.

11 a souhaite que la con
ference demanded aux pays
industrialists d'adopter des


mesu
flati
me
sp.nc
vraii
cons
stand

des
se d
que
le,
egal

AI
nece;
flatic
l'etu
ve s
mon
veaIt
simi
des
duon
la
mon


JEtYDI 2 AOU' T 07
No. 31,138

84EME ANNEE









ONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE D


LUSAKA (AFP)
La conference des chefs
de gouvernements du Com-
monwealth, qui s'est pour-
suivie jeudi 5 huis-clos i
Lusaka, a fini de passer en
revue la situation economic
que international et 1'oni
neuse question des refugids
fuyant le Vietnam. indique-
t-on de source proche de la
conference.
Les affaires d'Afrique A s
tralp ne devraient dtre a-
bordees que vendredi. ivant
le week-end de reflexions)

PETROLE:

Relance du
Dialo.Lue entire
CEE et pays
Arabes
BRUXELLES (AFP)
Les Ministres de 1"Ener-
gie des iNeuf>l pays du mar
che commun et de six pays
a:tabes du Golfe, produe-
teurs de petrole pourraient
se reunir prochainement pour
discuter d'une cooperation
dans le secteur de 1' ner-
gie et du petrole, indique-t-
on jeudi de bonne source a
Bruxelles.
Cetle initiative, precise-
t-on de mnme source., ema
no du Koweil. un des six
pays qui seraient reprdsen-
tes a cette reunion en corn
pAlgnie do l'Arabie Saoudi-
te. de 1 Irak. de Oatar, de
Bahrein et des Emirats Ara
bc Unies. Ces six pays du

(Suite page 3)


VIETNAM

Defection d'une
PERSONNIALItES DU
PART COMI.'JUNISTE

HONG KONG iAFPi
Lc Vite' Pre.s it nt de
Ar .,eInmbtL Nltionale viet-
aillaienne, M. 1louinl Villn
".;('a1 "'/ .i.ll lUl stil i pays
pour se critmti.'r ent Chioi",
indique' jeudi le Mugaz nle
!tar Eastern Econoimic Re
view.
I' s'agit, ind noue If Jour-
nali de la prenm re delec t lon
('din pertsonnalite de haul
niveau au sein ot Parti Coin
muniste Vl tiltnimen. La pre
sence de M. Hol.ng it Pekin
11 a pas ete c( if rmce, mais
les milieux o'lcieos vietna-
mInLens o0lt aff:izm' au Maga
zinc en etre persuades. Co-
fondateur du Parti Commu
niste ndochinol en 1930 et
proche co'laborateur d'Ho
Chi-Minh, M. Hong Vani
Hoan a rejoir la Chine le
3 Juillet 0 partir de Kara-

(Suite page 3)


Ancien Amba,'.adeir d('s
Etats Unis en Ou,'anda et
ti Hunrundi: Dr Th P. Me
lady a ete aussi Dele.ue du
Gouvernemient amrricain
aux Natios L,'nies. 11 est
actuellement Prcsident de
la Sacred Heart University
de Connecticut.

Ils sont repartis enchan-
tes de leur sejour dans le
pays don't i!s o,,t etc heu-
reux de retrouver les char-
mes et les beauties. IUs ont


RECHERCHE DE COMBUSTIBLE


POUR L'AVENIR
Par John F. WEBB, correspondent technique du LI'S


Tandis que les dirigeants
des grandes nations etu-
(lient les consequeoces dc
la rarefaction et du brus-
que rencherissement du pe
trole; la question la plus
urgent qui se dfgage de
cette situation est celle de
savoir quelh sera le combus
tible de 'avenir.

L'energie nucleaire se libe
rtra-i- ile (de la craitLe
que suscite 'accumulation
a indestructibles et dange-
reux dechets radioactifs; et
muirri-t-elle realiser ses
possibilities; ou bien les
nations en seront-elles re-
duites a fire appel au so-
leil; au vent et aux va-
gues pour en fair; avec le
carbon: les sources pritci
pales d'energie a court et
a moyen term? Ce qui est
en jeu c'est 1'avenir econo-
mique de la society moder-
ne industrialisoe tell que
nous la connaissois aujour
d'hui.


SALVADOR:


10.000 guerilleros engages dans
la lutte armee


San Jose (AFP) Plus
de 10.000 guerilleros grou-
p 0s en trois organizations
sont actuellement engages
dans la lutte armee au Sal
vador; affirme- mercredi
le quotidien costaricien
Selon le quotidien; qui
cite des leadershipi de ces
groups; les guerilleros -
perent selon un systime
de cellules de type u(Tupa
maro)); c'est-i-dire qu'au-
cune' de ces cellules ne
connait les movements
des autres ii les noms des
principaux leaders. Ces
groups; pursuit le quoti-
dien; sont responsables
tant de la lutte armee et
des actes de sabotage que
des autres formes de sub-
version.
Ces movements sont les
<(forces populaires de libe-
rations; les forces armies
de la resistance nationale)u
et o('armte revolutionnaire
du peupleos.

Le quotidien; citant en-
suite un porte-parole de
la commission des droits
de P'homme au Savadofl;
affirme que; malgrd la ]e


vee de l'EWat de siege; la
repression suit son course
dats le pay.l et que; do
janvier a Juin de cette an
noe; 400 salvadoriens ont
ete tortures a mort par
les forces armies du gou-
vernement.


Le c harbon q(ui a alimen
te la lpremire revolution
industrielle en Grance-Bre
tagne au s \XiXe sicle; dure
ra certainemet plus long
temps qu(e le petrole. La
(Grande-Bretagne; par exemn
pie; poss"(de des reserves
de carbon pour au moins
300 ans; au rythinme actuel
de la production;et la tech
nologie progress a iun tel
point qu'il est mainteoant
possible de produire; par
transformation du carbon,
absolument n'importe quell
combustible ou matiere pre
miere jusqu'a present obte-
nu exclusivement a partir
du petrole. C'est ainsi
qu'o, arrive a tirer du char
bon des substances tells
que h'essence pour les voi-
tures et les camions; le ki
rosene pour les avions a
reaction et des matieres
premieres pour lindustrie
chimique.

VIABILITE ECONOMIQUE

A measure que le prix du
petrole monte; 'extraction
du petrole a partir du char
bon est de plus eo plus
pres d'atteindre le seuil de
la Viabilit6 Oconomique. Le
moment of ce seuil sera
franchi pourrait se situer
d'ici deux ou trois ans si
la hausse predite de 50
pour cent des prix du pe-
trole se trouve confirmed
dans cet intervalle de
temps.


Le Consul de la R p Dominicaine

a Philadelphie inculpe


(PENNSYLVANIE), (AFP)
Le Consul general de la-
Republique Domiiicaine A
Philadelphie, Morsieur San
dino Grullon. 52 ans, a 0te
inculpe Mercredi par un
grand jury (chambre de mi
se en accusation) pour tra
fic d armes

Ces armes' devaient etre
vendues aux guorilleros du
Front Sandimste du Nica
ragua Monsieur Grullon a
6galement 6t6 inculpe pour
tentative de traffic de Co
caine aux Etats-Unis'
Mongieur Grullon est ac
cus6 d-avoir tent d user de
sa quality de Consul G0n6
ral pour objenir des docu


mente d exportation pour
une cargaison de fusils au
tomatiques d une valour
d un million de Dollars,
pr6tendument destinee t
un importateur de la Repu
blique Dominciaine Deux
personnel, Michael Karasik
et Ramon Bar:ientos, domi
cilides a Miami et egale-
ment inculpees, devaient a
cheter les armes a cet im
portateur. puis les achemi
ner au Nicaragua, selon les
accusations du grs'.!d jury
Monsieur Grullon est dU
tenu sous une caution de
trois millions de dollars, et
MM Karasik et Barrientos
soils uhe caution de 520.000
Dollars


L'Olf fic'e britain,,tti c dii
carbon ( National (t il
Board ou Nt i- nlie se cu-
tente lpa.s tie illa'cer dit ::.
nouveaux proIicd'Ei di e'tO-
von"'On du cliharbouin e pi'-
trole;il met aussi aU pin01t
ls mrnthode's lpour bruler le
carbon doe tilla o p us, tfi
taIce. 'n grand nomnbre de
pays ,e sont n OIIlrs inl -
re,,ss par le systeine die
comniuslioi, sur lit fluiti'e
du NCB; par lequel le

IVoir sito' i. C' it


Halte du Jau'di

De Mmn' M.trcIL CARDUHCCI

LE NOEUD DE CR.A'.ATE

Eile etait be'Ie ia cra, iuto
Du bon pere Jet-uilt'out.
1D Un trs 0eat: rotgye
T.ranl sur t'le noauTi,
Avec des flcu, s turquoises
Et un oiseau otu centre
X x xz x
De grand, matln Jeantitout
Commenqait la corvce
De bien noue' sa cravate,
llais se trompalt toutlours
Dans 1'exeL'cutiti des tours..
x x x x

Une, deux, trois, quatre,
Une de plus ou de moins ?
Toujours est-il que jamais,
II n'arrivait tout, seul
A rcaliser ce travail.
x x x x
Avec ardeur, chaque jour,
II recommenqait dix fois,
Mais ses doigts malhabilcs
Se refusaient 0 la tbche

Toujours, il devait appelcr
sa vieille servonte *
oSuzanne vitals un peu,
Voir ce qu'elle a, ma crava-
lte '

Et Susanne de maugrier
<,Monsieur Titcut je no sais
vra ment oiu vous avez la te
te
Depuis si longtemps
Que vous le fires
Et vous n'y airivez pas i

De guerre lasse un martin,
Jeant'tut jeta au feu ,
Sa belle cravate fleurie.
Mais depuis ce fameux jour,
Croyez moi si vous voulez,
Jeantitut a vieilli de dix
ans !...
Mme Marcel CARDUCCI


n


Seminaire pour les Professeurs

d'Anglais


COLUMSU E AME"
LIB, ,,A RIALSanto Domingo
LORS
D'AFFRONTEMENTS ENTIRE
S,. CIVILS ET POLICIERS

Santo Domingo (AFP)
Sept Personnes ont At6
tudes mercredi et plusieurs
hauires blesses a Saint Do-
iningue lors d'affronte-
ments eotre civil et poli-
iers dans jlusieurs sec-
)E PRES3E teurs de la capital domi-
nicaine.

Ces incidents ont ecla-
te quelques heures a peine
apres l'annonce d'une gre-
ve de 48 heures par les syn
dicats de chauffeurs des
transports urbains pour
da protester centre l'augmetn-
Uda, station d prix de 1'essence
et des carburants. Plu-
Ssieour s gruoopes d e person-
ndial nes ont attaqu divers vhi
diale- cules qui ne suivaient pas
le mot d'ordre de greve et
inois ont tent; notamment au
[nois moyen de barricades; d'en-
traver le traffic urbait. La
police est alors intervene;
:res pour luguler 1'in- et selon des tfmoins 'les
on mondiale. II a esti coups de feu auraient 0et
que les principles puis changes entire forces de

e indutssililtser dur l'ordre et manifestants.
ommation de petrole, Dans ui,e allocution ra-
is que les pay s produce dioffusfe; le Secretaire du
s dovraient s'inquieter Pr loa d
consequences de la h.us P Parti RevoluDionnaire d'ni
0e ce produit e,,, nlcaln (PRD)E1 ; M Jose
sur l'inflation mondia- Francisco Pcna Gomez: a
car celle-ci les affected assure hi, gouvernement du
emenL Pr'sident Guzma,, de son
mtiutien- et 'i rendu rc-vhn
pres avoir insisted sur la i es esds tr l Oi,;s curtains
site de combattrc in- secteurs pro'h,-s Idu pal ti
on et protectionnisme. ,'formiste de iancien pr'ii
ide australlenne s ache de"nt Bwalaioer:; :ctuiel*.-
;ur tin i lpoell Con- n,ent dans 1 oiunpsi-ou I'n
wealth pour tun nouti- p rte-parole des snmlhicaits
i ,Plan Marshall 1 iour sa pirt indition qILeI
laire a celui de la fin e mouvemroen de ar've con
annees 40 afip de t:nuierait .ii '., '.inmla-
ner 1un coup de lut'et a tion du decret po,' .i,,: aut
crtossance tconomiqu mentation du prix des ear-
udiale. biuirants,


DES VISITEURS DE F .:


A la fisi du mois de juin
dernier; ont sejourne a
Port-au-Prince Dr et Minme
Thomas Patrick Melady.
Ils on tete accueillis a leur
descent d'avion par M et
Mme Celin Paulemon qui
leur ont servi de cicerote a
verti.
Dr et Mine Th P. Melady
ne sont pas des premiers
venus en Haiti. A 1'occa-
sion de leur lune de micl;
en 1962; c'est notre pays
qu'ils avaient choisi pour
leur voyage de ntoces.







JEUDi 2 AOVT 1979


Vers un nouvel indigenisme ou vers une po'sie de I'authentique et du libertaire


I S il dit' lL 10reII pIauI )

Nh.' I' i'lll!! t tiIe lia tI tilll'r un II
t it' I I s I' tI I I I I S I
li d i ] ti ii ii nI dili l

i .. i li -l l im i i l h ll


mi ill dil u i'e le ll
l .ail t ll li n lii lt ir nl-
* dlhi nm I llpo sl 1! s 111mcl s do
ii rp il' I i eliijrqire rt dlet'lll
c i qui p lt (" 're on.sIldere
citomm uni ieor a.iqui cotllec
I've Le t20eme rvioe in
I:I t I 1 I lls :I :."; (I tIl a tit re
Slocrl,. de l mii Io,'res I., ora
I ; I nll v.i lelir de symbo
1 0t se veui i.it elape
il i 1 alhic mi, ic ties ion -
Ci'' r e lUnLtiLc S in I 'mii.S lai
rn cherche de li p;erre phi
l).sopui)le tcl, qt.i 1 ;Ii''ept a
lilnn ir l h 1 honmitP d' :eo
dhlstin SI dan. 1 antiqtlkt
Alhxialie Cr n ro :i, ait la P\

MI i 'ii' iisc aiiux firim ull a--
mi(' j t ii iilli (. ] .1s it lli-
i's t hlllin-llc s c.-int 1 ora-
clh (lian l's cv:s. Ce qui
almlet a ('e (icil!ure popu
Lill,-" qll l rns'- 1 ossatur
(Id lai pii,e a ,. hiuduly line
d(t'I) lh l I il-. II.lII, a sa-
\'V 'I"' iiir 1m ,"lion dans
1 u iI-,1 I t llne inspir-
itl r -' s I lidentilt na
liun;lr HIii rt Bauduy fait
(tI Iti.l- i i1 riI(i ve g tlan
I 1 .L (11 ill 1i, aClievs- pal
:i c u-i l in.i5!. s incorpore
I 1;i l 1:e:l s pour ridorcr
Ic b!i, -i' i.s t-ba'is c'ecu-


lltres etl, proposer tun nout-
v *l ordrei' hilinai)n par le re
inuv lliuient dcts vileurs,
c'e pllur r6orl(,,ter In vie
l llllnn 'r unl sells ii 1 exis-
trell' ei's hoirnmes

:1 n' s est pas expltimn6
d i;,s cv(rle optlliw' rolUtilll{i
Ire c*i'muiniuiie t 1i scu s |spoc
its eiilcrmi s dlu S le1r I outr
d ivoire, mais dilns tilun rn
Ilsm' mervell ieux dicLte
par l:ui ii'cO siie de canal
se-r si i]po sitei ers dles oil -
tin.s esthetliqul, ctiables
d transcesder i s realites
lpresent-is. la conlition comn
mnlue Nous ionuis nmouvons
a fi-'v r,.- un indede do symi
L)l 's (l Ihomme de culuL
ri rnt'cherche li.i lailgage,
liln Pi long menlt dans 1I'
cioll cli;- a 0o lactea de pro
dui'ee il rech'rc- e aussi un
setts. Tel est it but d' la
deimarclie es. ietiqule dans
1 il'uvre' de tobl'et Bauduy.
11 y a auiisii ctite dinmen
.iO n promethelenne de no-
tre cultir:'. L omnme nest
p.is ,seulcmient ce que 1 his
foire a faitl de lui. ii est
lilssi artiJsan de 1 av'nir
Bauduy reve ae career uLne
poesie totate, at'hentiquoe
ofl lis irov .rbes et les my
tiehs se' crisiatllsent danis
1 lmionic de la parole poe-
liqur

Ctst lun lvieum rve du
t 'nipss. Bimbo
Depuis que i e monde est
monde.
li-s bouirriques t availlent
pi'oir oeI cih 'vi[aux s eni all-


S MOSQUITO COM

Pour ceux qui W'or~t pas




R En campingz, en vacanncy,

fes spirales, L-ovarcZ tuenit

ies moun.tiqiues sans wgrdon

Dobminique Raifly

et Co Distribuitcur Tel. 2.0021

En ente va!tout


lent cuoillir gallons dans
la savanne...5b
II y a lit. certes, 1 6nonc6
d un proverb-; 1 6nonc6
n etB pus simptempnt un
ftit folklorlque, 11 y a une
actualnsattion du problime
de 1 exploitation tel qu 11
est, vecI n[l iDveau du peu-
ple Des riltlqui's niiont vi
que des evocations de ph&s
nonmnes folklorlques, mals
c't nppel nu folklore est
de 1 ordre dune relecture;
c cit un appel ) revivre le
mnythe et la legend pour
leur donner 'ls resonan-
ces creatrices A ceTtains mro
ments ces elements pren-
neint 1 aspect de symbolss
qui definissent la cle de
1 oeuvre, des symbols oh-
jectivant un language qui
est non s?'lemenit le lan-
pape du pres-nt, mais aus
si celui de 1 avenir et qui
so failt clameur par la voix
eraillee du samba Candio
et Oracle par Ics fulgura-
tions de Grande Alouman-
dia :

Cindio c itait la voix
des negres felilles
revenues des fronts Cacos
pour conjurer le bruit des
bottles
a tous les coins de rue.
*e tait la voix
dp cet espoir tCtu
haletant les nouveaux
dieux
cousus en liasse r billets
Candio chant-lt nu ciel
un grand revoil d, cym -
bales
Un jour viendrao
Un jour viend':a
La patience de grande
Aloumandja s cffrite
comm tles fils du vieux
linge qu elle ccurat
et s en vient L mnuudire
de la seule dcnt qui lui
restait
les temps de madichon

T1 faut. cerr ,. dans une
culture faire la part des
elements d ordire anthropo
logique qui la constituent.
comme archetype de 1 ame
collective, 4t ecalement
des elements d orrre hu-
m in qui la m, rtent en for
me et qui font quo cette for
mulation culturelle est
choix entire 1,s possibles
Mais sa nature est celle
dune affirmation et de 1 c
mergence mime de o hom-
me

Tont cci pour arriver A
une notion incontestable :
la culture nrend ii notre
epoque un aspect dionysia-
qire debouchint surti une ef
ferbescence collective et
sur ce qu:, Micrliel de Cer-
teau appelle une prise de
parole, prise de' arol' qui
doniic til tmulngnage signi
f:eatf de la verite. De plus
lan misc en s-rdre d? la cul
ttr a consis.e a faire re
vro re (s.'rtains mythes My-
thi-; d' 1 amniir. Mylhes de
la comprlnslli n et de lat
soltidarlt des homes. My
tlc eS d. la bt,:il6 etrn'1l-
i et, uiniverielle Bauduy
ti'i'llire 1, voile dut cpus
cule pour explorer tous les
sipetcs dUI myl he hailien et
.tir voir l1 aurore comme
l:a Sillie des ombr s hours
de lt; eaverne oe Platon.


Dans Oracle du onal d au
rores 12 mythe est surtout
v6cii et non d6gradt Vdcu,
en ce sens que drs 616ments
Inmagnaires ase trouvent en
core vivants dans les
moeurs et gaident leur r6-
sonance collective La per-
sonnallt6 halt icnne est fal
te d 6drthisme qui a le ca
ractore dune rifirmation
phallique, une fugon pour
1 home de se poser es he
ros de la :'6alitL Attitude
eplque Les elements d2 la
culture sont Deposes enl
nous. Baudy a lait le pro-
crs de la r6alit-.' haltien-
ne, d une adaptation de la
conscience collective A cet
te rdalite et le merveil -
l1ux demeure le temoin au
thentilque de' la vocation
esthetique de 1 oeuvre La
reality se dfimnssant com
me une certain vacuite,
1 oeuvre se d6finit commem
une reponss symbolique A
des questions poses par cet
te r6alite Ce qui fait qiue
1 inspiration va se jume-
1'r avec 1 ordre meme des
questions soulovecs par la
reality. a savoir la promo-
tion collective La lltt6ratu
re est alors de I ordre d u
ne pratique collectant.
pour tune nouvelle formula
tion, les elements ears
dune identity en mlettes.
proclame la creation dun
novel space litteraii2
qui d6finit comme lieu de
convergence de 1 ici et d.
1 ailleurs : home pla-
netaire, a travers 1 affirma
tion de 1 identity national -
1'., en tant quil est con -
tm-nporain de tou3s les v'-
nements humninement si-
gnificatifs sur la planet
Ce n est pas seulement
1 home haitien qui se r6
flte dans cette oeuvre.
c est la projection de tou-
tes cs multitudes debous-
solees, de 1 nomme deso -
rient6.

Certaines erticulations
sont manifestes :
,,De partout des multitudes
echaudides
de rythmes 'n couleurs
aux Ltalages des quatre ho
rizons de 1 azuri dsmesure
La nuit au regard des ciels
creves de saoulaisons
au tafia de 1 oubli
La brise c rst un charge
4a bris2 trompei-se des
eis enchanteresses
Ecoutez le poete dans son
accent sur l[s problems
d une Ameriqie face a son
destiny :
u Amerique. Amerique
Amerique des corps d lite
Avec ta soif de coiqukte
tu course les grands che -
mins et m int,'s la garden
a la port? dei soleils
Ceitte parole eM! une paro
le d ici et d aolleurs, mais
sa niteure cst cll dun en
rucinement

L hoinme essaie de secouer
tout' une conjecture de tor
ie-uir potir arrive a s affair
ner dans le nilonde
AI rendez-voul.s d Edgard
Poc
un soirte lisst de Blattes
americaincs
un soir oh a '1, i, 1 home
pleurait dans la solitude
amcre
un temnps de frondaisons
Et les cloches d exulter
tin lnouvel ) omms vient
de naitre

La poesie do Pobert Bau-
duy. ce n est nos ulle podsie
sittuationnelle Mais uine
poesie quip -enii en charge
les constantes de la reali
t6 d une epoquo, de la rMa-
lite d un home en qufte
d unc certain verticality
et qui tente de remodeler
son design
,Un temps .ae live, pour
que les raves edentfs
recouvrent ia mpmoire,
aux premiers cillements de
1 aube
Voici un people, au regard
hirsute.
scrutant 1 arcane des len
demains,
pour drainer, ft 1 envie, la
colire d's cycloness
Alors il y a done prtssen
ce de la realtit insulaire
et presence de routes les
phases des con'lits inter-
nattonaux a lravers des
elements come :
nAux quatre vents des
fleurs de brousae,
la clameur tes ciels lourds
renvol aux ealendes
1 Meume au coeur de milli

at les lagos des bananet
mures
vwrs les grappes chargees
Des regards perdus a inr
plorer la nult
eclateront en paysage mul
ticolores de madras
et cornant les oreilles au;
matins caraibes
le chant du coq pour tft-
cher les draus oe 1 aurore
On peut certalnement ri


lever des situations parties
lires. qui tdmolgnent d u-
ne conscience use A travers
--. des -aymboles qui sont pr<
sence A la rdalit6 haltlen-
ne, n6gre et planetaire


*Et depuis men chant a
fondu la nelige des conti-
nents
Et ,le fonds leos rdaurs des
tam-tams 6perrlus
pour en fire une amulet-
te du pays

Ile 6grenant 1 dizalnier
de 1 ardeur des midis
d abime
aux quatre vents de 1 azur
dmtnesur6'
combien de ,ihevaux ont
galop6 dans ten seng
aux raras dfchainds A sil
loner les grands chemins.
Donne A mes taWnbours
1 lan sacr6 de 1 enthou-
siasme
et la force de se battle
avoc la nuit
pour le renouvellement du
monde

, Dans cOracle du mal
d aurore,> 1 originality de
Bauduy tient du fait que
son texte, a 1 i.star de hier d tin retour ou pays na
tal> de Cesaire, fonction-
ne comme une unite S il
n a pas la perfection de
C6saire, il a san sdoute la
sienne oh 6galement tous
l:'s acquis de la negritude
se fondent dans ce que L6o
pold Sedar Singhor ap-
pelle 1 universal.

Le statute ie la parole
pobtique peat a apparenter
dans le fonetionnemnt de
1 image avec la po6sie de
Cesaire Mais -;1, fau' par-
ler d influence I? texte de
Cesaire ne cesse d influence
des generations ei tant que
fonctionnant come un
tout et en tant qu example
de verticalit6 of 1 homme
antillais s elargit aux di-
mensions du monde
Mais chaque i(poque A ses
verites (,,ha cnque epoque
son message,>. (lit le coran,
XIII, 38) et -on nest au-
thentiquement soi-meme
que si 1 on est capable d&
se situer au mn'ux par rap
po1t a ces vn e6s, dans ce
quelles ont d l' iei,. de con
cret et duniversel>
Si le ltetne '-ci. par le
truchement Je Stendhal.
Balzac. Flaubert et Zola a
donned naissar.;'e a iun rea-
lisme image (t caustique,
le 20eme siecle a inaugure
le realesm2 socialist avec
Maxime Gor:i, le realls -
me critique et epique avec
Thomas Mann et Brecht


Au -49 slclaes .urtout on a as
sist6 A 1 6panoulssemnent de
1 dpopde bourgeoise oi le
peuUle ,ast. dcras6. Les
chouans arrivent A leur
propro fin dans Balzac, 11s
se heurtent a forte partle.
Ah 20eme ascle c'est up
realisme en pie ne muta,
tion qui cherche A s'affir-
mer A travers une litt6ratu.
re proportionnlc aux dl-
slons de la conscience h'sta
rlque ParallbleMpent A la ne
gritude et a 1' ndigenisme
le rdalisme meiveilleux s'e-
baucha.t. Le Phornmes devait constituer
un nouveau cuiapile de le
literature moderne. De no-
tre c6te, tout en 6tanct 'a'
vant garde, nos indlg6nisa
tes n'ont. nas s annpprhen-


der le concept dans toutE
sa dimension.


S gnalons entr'autres Aria
tide de Sabe, po6te eclair
don't deux ou irois textes en
demcurent des temoins,
mais sa production poetique
n'est pas assez abondante
pour pouvoir deflinr un sys
teme. Chez Can Brouard le
merveilleux se dep'oie au de
pens du realism: le temoi
gnage de la condition meme
de l'homme n'est pas pour
autant major et est tire a
la 1 mite d'une littdrature
d'evasion. 11 ddcrit une ce
remonie, reconstitue les price
res d'un servur et la fan
taisie quelqueft-.is 1'emporte
sur I'expression d'unc real -
te, c est. A propiement par-
loer, 1'exhumation du mer-
veil'etIx vcdou

Les rcesltat, ne sont pas
moins fructueux avec Jean
Baptiste C.neas dans tage sacre:, Jacques Rou-
ma'n danis Gouverneurs de
'.a Rosee.. P;r le plethore
Cl images qui affleurent dans
le style de Jacques S. A'exis
dans Espace d'uin cille-
ment./. -Romancero aux e-
;o;les ,Les arbres musi-
iaensi-, la paiule rmanes-
que .'st in parties d'ja unes
paro'e poetique. Mais Gonai
bo ni'est pas concrete come
le vent caraibe C'est le rea
l:sme mythiqu.' ou les hom
mes sont remplces par les
legendes et les mythes qu'ils
prolongent. I,. demarche
d'A'exis refleta ce concept
realiste applique a la litte-


nature des anteesa :n a 20:.
Ce real'sme a succede au na
tufalisme qui btalt le rendu
de certain niveaux de rea-
lit&- lea n'us nrofonds.
Rene =-pestre cells par
centre la lonatlon esthetlt-
que A la v e vaocialg. et Ir
function myth que A une
sorte d'appropriation lyrl-
que du Jangage. des rites su
claux et cu.turels de chezz
nous,' des croyants du mon-
de negro.- africain. nal d'un' animal marine et
surtout eA4'c en ciel pour un
Occ!dent chretitijsn offren-,
A Depestre l'o,'casion de re-
nouer avec le mythe haltien
D'un c6te le gout de la pa-
role et de la vdrite singula-


r'-e le voeu c access on nu
monde par i'elaborat.ion d'u
ne r.che symoolique, cl'une
technique de la transgres-
sion de language' ainsi que
I'utllisat on de'un materiel
rnythlque qui, epria de ver-
ticalite, tente un metissage
pas toujours convalnclant en
tre les mythes hait ens et
different apports de cultu
re pegro africaine. 'A tor
ce de vouloir etre veridique,
le language de D6pea:tre se
fond dans U. lyrisme cr'ti-
que qui, tolet en s'inrcrivant
dans le present, preen.rve les
- soules chances do I aventr.

Mais la rever;:cc-- r,' des

(voir suite page 4)


SPECIAL ETE 79


LE BISTROT

MERCREDI 8 AOU7

ENCORE DU SENSATIONNEL


Jazz Pop Musique



Moderne Bresilienne, |


Haitienne, Etc


avec ce


Nouveau Spectacle



SFRANTZ COURTOIS


ET LES MEILLEURS

MUSICIANS HAITIENS

rune super Soiree inoubliable

Reservez vos tables



S LE BISTROT

T61. 2-1809

- - - - - - - - - -


N VEUX AUSSI


PA09 2a


~V//N-I-U-C-MrHas~MC~__YT/I~CC~-~


.4





PAGE -3


D section d'une personnalite Petites
111u Ila i- page) M. Hoang Van Hoam 0- Ann onces
talt connu pow ses opinions A lU e
111 ,1 ,apprta 1i 5t p)rcl pro chhioiset II avail sui-
a\lon pIout Berln-Est, vi dans les amnces 1920 les Fermee pour
(I t,b:i ttii Clicck-up, co-urs de l'Acadcmine militai p
C la ri-TU re de Whangpoa en Chine. COnge annual
Ses Professeurc etaient les
i( tIi l u ,' it1 AlTiacg 1 l uturs dirigeaut's de la Re- La Maison Ralph Perry
S t-a. aC v-et ul)liquel PUpulare de Chi- sise a la Rue du Centre No.
S itu PCl vtt n. I, ava combattu au 123 avise son almable clien-
.11 iimin(iiti a Far Eas Sel de laimee nationalist tole qu'elle fermera pour
Kcotuunoic precisant clinoise avec le grade oe cong annuel du 13 au 27
la siiile .i cl tdepart- de Capitaeui avanit de rejo n- Aofuit 1979.
.ang, dc,:x lautes per dre les rangs du Parti Comn 118
itilcs at; moins, Chu mluniste


L'eclipse poiaique ae M.
Hoang a coincide avec le
ICut (-t11 n1975 cies tells ols
entire Hanoi e, Pekin olf il
avalt ete AmnL:tsadiur de
1950 a 1957. 11 :)vait du quit
tcr en '976 1" bureau poli-
tique dt. Parti ofi I siegeait
dcpuis 1957 1 r'avait con-
-lrved que son posted de vice-
President dee lAssemblee.

II availt Ce lccmnenUL o-
blige d'assister a la prem e
re d'un spectacle sur .<:a vie
toire du peupic vietnamien.
sur l'agresseur chinois). II
s'y etait present vetu d'u
ne veste et d'une casqueite
et ava t tete refoulc.


Relance du
Dialogue
ENTIRE CEE ET
PAYS AIABES

(Suite de ,a eiie page)

la moitie de la production
de petrole de 1'Organisation
des pays exportateurs de p6
trole OPEP).
La pluposition dil Koweit
a ete Iranlsmise aux ,Neuf,
par le Minisnre Francais de
l1Industrie, M. Andre Gi-
rauid Elle cst, act-iellemennt
a 1'el6iid d ions les diverses
catplat its leuropciinns ipt a
Bruxcl icls.

('(- 1-, roctl 'ic asl dialo-
gue p6trolier ientre la CEf
I .os )ys dui Gollc fail,
Muillte. remlarcqu(-I-OIn a Bru
xclls n aiix (lecisions prises
pi)r lI I Cotnsi!l lcurOipiel-c al
moidis id jlill derill- ,r ia Slr;is
hiOll' qliii rc i 11n1 ,m in jiil
l'iivortur ll di conltacls di-
I' trl' ii(1 -1 5 I f' l ii i( e ll" o
ll!" 111n"c l, ('LEE et lis
)itVs lirodillctc r ss.

I.c' (()]it V l I:-i ltll )s int c
1r's Qi irll/r,, st tro i t(out, a
hitm lilorm ll14\ Elle's dc-

di hltO li siOIllreo stir I'.qlui
1brc privisitil 11ntre 1lof-
l''. tfl l it i-i'-i]t t tf l do i)(' t i'o
I s i s lchlniis -ncommer-
ciaux entree les pays prlrti-
(c)!);iiilt a i-citv i- c isollin e,
cnfin siur I'ol.at dn' refle-
x'nst itlllt-o rnInintl Irs prix
doc I'6nririe, don't ceux du
petrole brut.


i1 Tin. le T.r gre do Bac
til. l-nlidjit-;r doe Iarmee
,li p it lp'c ittnllaitnil, et M
I'r (,1 ii 1l Hia. a II c i e n
S'r. (idntlt dr. la Conm-
'-.ii dit iii itif- on t

l t K Z(] 111WI t pcN. 0111 ,
S*i' ill i 11 I'51?.('' leC s urv tr

\ 1r ',11 ilniH'i! c. A AIfIIIri's E-
* ;.n;>'l( .-,, adr- s;lil inm m ,-
(a! I ltHi in!liii ; Chlar ,t d At-
I., rr- Ilk'.-ta-.ais a Hanoi
" iit ii it 'llrtill-tt ation Cc'
liii-ci. M K:-zi Va'ip. a quit
It prinirili-mn-i( lit la Capi-
laitt v ini nitltne it destina
l ii de Prkin.



Le Gal Haie
demand une
nouvelle EDis
a mise en
veilleuse de
Salt-2

WASHINGTON AFP)
Le Gencral Alexander
Hai. ii c'if i'n Commandant
siupr:nme des forces alic6es
'1 liiE l rop1 a 'renouvti pl j-eu
(ti -,-s pp--"l lit ne mise en
ll--lsI dlI Traiit Salt-2,
,i in l Ii(' l I' t i:.- -U tis pills
iid l -r t ii r- tl lrnips ci-
If")! MlCi D- lilur o" ) to i rl Ui d
I11 I1-,1 n1 iclcl ir' ct lolVr'l
1im 1ii 1.i

I'r (l d lIl(tl Ia :. ,1 I ll li


lli lI lt- di-ti itf lia s Am
fi11' (11 l tif.; t ll i-t ll" l iir ii
ii I, t tl i lll- Iff S t11:1111-





y-it 11f1 li i tt-
it t 11" 1t tll sIi l ir(' lilt ii.



i i ti t I ( tt w il ld t III


: i Ii ln 1:1 111t-- et de l






tills d s A 'ii s i rt d6lrt -


L'eduacation
sanitaire des
groups
SOUULAU&X AVORISES

L Educatin -a-na*-ie des
groups socinx favorises
laisse beatucoup des rcr.
Its sont, de p.:r leurs habi
tudes et clur mental.te,
nioins enelli.us suivre les
programmes radiophoni-
ques prepare s pour la gran
de majority de la popula-
t'on. Et pourtant, ils ont
Iineret leu ; .t-uivre, car ec
la ies conlccrni. de loin ou
le pr s et a plus d'un titre.

Pour uuclile- ces groups
Livorsces qui ont aussi Ic'ur
problem sanitaires, la trle
v sion, It' jour.al et ]a Ia-
dio icertaines stations de
Icdios l (i1111 Ocstitulent les
mt,iS llt- icdi i-(i mieux
structures onlt ite oi'lU i
dan.s le cilctu' de I'educa-
niot "ani(t.iie De tpl'e sor-

phll, n ":ld e la i-t)(ipulithiln

quii l'int(,'rsse-lt au premier
Cheli et qul ignore.

r cllip(S. .' i l;VOn s'd S

(cA cllnc trcillni' tn'por-
tance, dIins i a InI'- si, r o1i'l
elle perpletI la otrmallon de
p uns 1ireparfrs quii a)pren-
dront au fil dui temps, la ne
ctssit de fair passer le
n ,ssai e tit1' t1 ,I, 1 1 ii 0
transmettant, dis que loc-
e:'s oli s p prt ei-inte, luer
entourage immdiat. Ils corn
prlindront ensuite la neces
si' d 'ader, sinon de part
cipcr S la campari ne. en in
tervenant d'unie falqonn Ol
d'une nutrc duls le proces-
SUS eti, ell c'iu)T i('n'ill I I '-
e-,sito6 do la participation
ct de 'interveiuion d cmir 's
sectci urs ltt11 t citncerni s (de
loin ou de pros). '

L'crtuca.iiotn sr--aire des
grolupms fnvor t.8s est L fai-
re, maIlgr qu elle n'appa-
raisse pas primnnrdialc. La
couvortuie salisairc igoba'e
suppose que la :ctalite de la-
popu!ation est int6ressee.


LE NOUVELLYSTE

PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVEI

ET MAX CHAUVET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS

ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET

/ t


( Si




ilI i0





il I

n1111


La Direction
Port-au-Prince, le 2 Aofit
1979.


SSDCARNET SOCIAL
RESSE DEM Mme Edgard Jean-Louis, their Dorcely, Mon
REQUIEM Dr et Mme Legrand Bijou. Montasse Dorcely, a
Le Pere Nery Garnier Aux families Taylor, Lor beaux-frlres et belle
change le Samedi 4 Aofit miny, Bernadel, Rosemond, soeurs : Monsieur et I
a 6 heures du matin en la Monddsir, Destind, Faustin, me Hermann Dumay
Chapelle de 1'Asile Commu Michel, Coles, Jean-Jac- lon et enfant, Monsiet
rial, une messe de requiem ques, Balthazar, St-Albin, Madame Etienne M(
a la m6moire du regretted Mathurin; a tous les autres et enfants, a ses novet
Max Menard decade le 4 parents et allies, M. Pierre nieces : Madame Simor
Juillet dernier. Louis et Le Nouvelliste a- roche et enfant, Docte
Cet avis tient lieu d'in- dressent leurs sinceres sym Madame Franuik Dorc6
vitation aux parents et a- pathies enfant, Moni-iur P
mis du difunt. Les obslques du jeune Ray Obas et Madame ns e
Port-au-Prince, ce 31 Juil mond Taylor seront chan- se Doroly, Monsieur
let 1979. tdes le vendredi 3 Aofit a Madame 'Joan-.s Dor


La cruise
italienne:

SEPTIEME TENTATIVE
M COSSIGA EN PISTE

ROME, (AFP)
La convocation Jeudi a
pres-midi au Palais du Qui
rinal de Monsiteir Fran-
cesco Costplauttistre de
1 nterieur Democrate -
chretien pendant 1 affaire
Moro, constitue la septid-
me tentative e d rgler la
crises italienne qlui dure de
puis le 31 Janvier
L appel de Monsieur Cos-
siga survient rnmins de 24
hiures apres le renounce -
ment dun i.ttre domocra-
chr6tien, Monsicur Filippo
Maria Pandolfi, L la suite
de la decision (r's social -
listes 'de votr centre lui.
Precedemmcnt, quatre au-
trcs personnialit.s avaient
ote press cities avant et
aprcs les elections du
trois Jiin : MM. Giulio An
dreotti (trois ii)l Ugo La
Malft (repiuoficain), Bet-
tino Craxi (Socialiste) et
Pandolfi.

Monsieur Cossiga est age
de 51 ans I1 est le cousin
eloign6 de Monsieur Enrico
Berlinbuer, Secrdtaire g6-
neral du parti cmmuniste,
et est, comme lui, d origin
Sarde En Mai 78 Ministre
de 1 Interie.ur du Gouver-
nement Andreotti, il avait
demissionne de ses fonc -
tions a la utie de 1 assas
sin-it de Monsieur Aldo Mo
ro par les ges-.

Pendant toute ia flurie de
1 affaire Moro, il avail, in
carnme la line dureo fai
sant prevaloir ia raison
d etat>, S laqu' lbe s 6tait
rallice la Democratie -
clhretienne, soulenue sans
dcfaillance p ir le part
commnniste A oc tiLtre, il
setlail oppose a la line di
te de la l ... .. ,1 , qu a
vail tilnt6 d tuvrir. mais
sanis sLuccis, le parti socia-
lisie De 1 .it I i i ,, ,t i de
cs delix col(i'ptiolns ('st
I-ic Uine c"r1,.iune suspicion
(ltr i Dimntcratcs-chrc -
litlls et socihalities 11 n oest
P)is ixclu que ies sdqucl-
I-s d(I cecte alaire tjoueni
iI Prrtli cOil ',e M onsieur
(Cosdsioa. du linoins dans les
rI'Us sociallsi-s

-a principal i difficult
rI(scld- cce('ndaitit dans le
id )s:age dlu iOlvernement :
Suillisainment dc Democra-
t."s chrieieis (38 pour
(tlt au Parliertnlt), de So
ciaux Demuir,-tts (3,8
P dr' Rdpuiblicains ( 3
PCI it de Liberaux (1,9
I'C pour quil tuisse 6tre
accepte par le part social
lisle qui. avec sir. 10 pour
cent, d;spowe d line minori
to d, blocage L absence de
la com]posanile libdrale
dans la formulle elaborde
pithr Monsieur I'andolfi a
fallt capottr sa tentative,
les Socialistes cutimant que
ler tripartisne (DC. PSDI,
PRI n cLait qu une rd6di-
tJon camouflie du gouver-
litufmtit Andrntmsi auquel
Dls olecteurs oni refuse d ac
corder la majoiu'ite absolute
en Juin dernier.


TELECOMMUNICATIONS
D IIAITI S. A. M.

(SuIte de la ldre page)

La TELECO, soucieuse d'of
frir a ses fiddles clients
un seOvice sans cesse ame-
liore, prend plaisir ma cannon
cer la parutilion prochaine
d'un novel annuaire t61d
phonique. A cet effect, les
abonnds sont prids de rem
plir au plus vite le form
lirec attache aux borde-
reaux du mois d'Aofit Sfin
de permettre 1'limination
de certaines erreurs d'indi
cation et la verification des
dossiers existants.

Comme 4oufjours, la TE
LECO compete sur la collar
boration de toils ses abon-
nds et les remerce a l'a-
vance de leur diligence a
acheminer le iormulaire con
venablement rempli au Bu
reau Central sis a l'Avenue
Jean-Jacques Dessalines.
Merci


Sacr6-Coeur de Turgeau. Le



28

Deces de Mine
Eugene Mellon
NEE VERNELIL BORCELY
Les Pompes f unebres Pa
ret-Pierrp-Lolis vouis anii -
noncecnt le dces de Mada-
me Eugene Mellon nee Ver
ndlie Dorcely sirvenu le
31 Juilleft
A son Ipoux Monsieur Eu
gene Mellon, a ses enfants
Monsieur Ldo Mdrords et
Madame nee Gertha Mel-
lon. Monsieur ot Madame
Roger Mellon, 'euvs Gil
beot Mellon, 'i ces petits-
enfants : Pierr -Marie et
Dominique Augustin Ralph,
Claude, Ipoger Annie et
Pauline Mellon,. s ses
soeurs et free Veuve C6
sar Bastien noe Lamelcie
Dore6ly, Monsiear Reni Va
lentin et Madfime nr e Es-


sieur
ses
s -
Mada
Mel-
ur et
ellon
ux et
ne La
ur et
ly et
detion
Yvro
et
:ely,


Monsieur L6opold Bastien,
a seC cousins e' cousins :
Madame Elise Birce et en
fant; Mademnri.ejle Yvon-
ne Lahens, Monsieur et Ma-
dame Pollux S' Laurent et
enfant. Monisiur et Mada
me Ludovic Mellon. Aux fa
miles Mellon, Dorcedly,
Mdrords, Binee, Cantave -
Pdrodin Phaeton Ja
m't,. Glauvin, a uil les aun
tr-..s parents ct allies nous
adressons nos vives sympa
this
Les obisques t0elont chan
tees le Vendr di 3 Aoiut t 4
heures P M en 1 Etlise du
Sacre-Coeur de Turgeau Le
cosvoi partira du salon fu
neraire de 1 entreprise 28

Deces de M.
Fritz-Gerald
Delerme
Fax Villa in;nonce le dd
ces survenu le 29 Juill't
de Monsieur tIritz-Gerald
Delerme
En cette p0nible circons


tance Pax Villa et Le Nou
velliste pr6senent leurs
sympathies a sa grand-mI-
re maternelle : Madame
Joseph Richard nie Lu -
cie Georges, a ses freres et
souers : LAgronome Mi-
chi 1 Delerme et famille,
L ing6nieur Louis J Deler-
me et famille, Jn Max De
lerme, Leslie Delerme,
Scheaffner D-lr.rme, Pa-
trick Delerme. Tnirvil, De
lerme, Jean-M-rc', Dltcr-
me, Wilfrid Deierme, Du.
mn-as Delerme, Madame iMa
rie-Lamercie Li inidr' n6e
Delerme, Ros--Carm-l DC-
lerme, Marise DoCi-rnitc, A
drienn- Dilerm,', Ena DP
lerme, Louise r -crlire, I.
sorn once et ;a tantl Ma
dam" Lauda GGoc-a i0.
Monsieur Abne Ge(ir,,t(.;, a
s. s cousins et -;ou11 :- LI's : L,
Dod eur Damit B--riad, I
et famille, Moilsi ur Ge-
tard Delermne I fanmiln ,
Madcmoiselle ',laiiine D-
lerme, a Mademoiselle VLe
na Henriquez.PL, 'IX l;i]l-
les Delerni Hri'li .tt I .
Gtorges. Ie ul,', IIl ; -
quoz e it a ois 1 I ir ; -
rents et allies 1 11 .- p- r
ce di uil
Ls 'u er:,
s":n" ri tz Co, 1 i' i 1 -
n>t seront 1.tIi 1
Vendredi 3 At' i. 1
gliso du i r ('., .S '

Jt c, ii v )i ).:ttll'a i
Villa Socre-Coeur (,1i 1 -
d6poui 11e m .rtlle >..'o ,
pos.ic des 2 to1 r .i p m :i ;


MESSE DE REQUIEM
Les enfants de M. eL Mme
Louis Bazin, nde Simone
Sainvil, front chanter h
leur memoir une messe de
requiem, a l'Eglise du Sa-
cre-Coeur le Samedi 4 Aoiut
5 7 h.15 a.m.
Cet avis nent lieu d'in-
vitation a tons les parents
et amis.
Port-au-Prince, ce ler.
1979.

Messe de Prise
de ?ouil
La famille Uriodait fait
chanter une messe de prise
de deuil le lundi 6 aout
1979 ii 6 heures du matin
a I'Eglise St Yves de la
2e. Cite de St Martin a la
memoire de Gerard I. U-
riodain decade le 11 juillet
1979.
Cet avis tient lieu d'invita
tion aux parents; allies ct
amis au defunt.
Pori-au-Prince; le ler
Aoul 19719
38

Deces de Mme
Prassia Marion
Pax Villa rappelled que
les funerailles de Madame
Pressia Marion eron t chan
tees le Vendredi 3 Aout 79
a ,1 heures Jlu martin en
I Eglise du Sacre-Coeur de
Tiirg-au
Le convoy par, ira de Pax
Villa Sacrd-Con ir oti la d6
t)ouilli mortelle sera ex-
posce dIs 6 hris 30 a m 28

Deces de M.
Ravmond Ascensio
Les Pomipes Funebres Pa
ret Pierre Louis vous an-
noncent le deces survenu
mercredi de M Raymond
Ascencio.
A sa mere Vve Dlamoiles
Ascencio; a, ses elifants: M
lyonel Zamor et Mme ncc e
Evelyne Ascencio Elizalieth
Ascencio; Raymond Ascen-
cio Vve Raynald Ascencio,
a ses petits-eofants; a ses
frers et soeurs: M et Mme
Lucien Ascencio Mme in-
dree Ascencio; M et Mnic
Adrien Ascencio; M Serge
Martineau et Mme nee Ol-
ga Ascencio; M et Mine Fd
lix Ascencio; Melle Lise
Asceocio; M Maxime Rou-
main et Mme nee Rose As-
cencio; M et Mme Carl As
cencio; Mne Claudette As-
cencio; a ses neveux et nie
ces, a u x f a m in l es,
Ascencio, Z a m o r ,
Zenni; Pe'rrier; Pasquet;
Roumain; Theard Sinai;
Martineau; Halabi; Bazan;
Rouzier; Pierre-Louis; Do-
minique; a tous les autres
parents et allies MM Pier
re Louis adressent leurs sin
ceres sympathies.
Les obseques seront cele-
brees le samedi 4 aout a
hres p.m. en I'Eglise du
Sacre Coeur de Turgeau.
Le convoi partira du Sa-
lon futiraire de I'entrepri-
se.
28


La lumiere


la plus economique vient de



COLEMAN

1 gourde de Kerosene 8 heures d'eclairage


DISTRIBUTEUR :


ETS. Mmne. BONDEL

RUE DU CENTRE No. 143 TEL :2 4727


^^eaeeeoxMQOG~esoeGOGO1-14,s &-1,E 1-10o= 0aC oasGeGoGO =00


COLEMkAN




Symbole de la quality

















LES JUGS ET GLACIERES



COLEMAN


Gardent froid plus longtemps


Deces de
Revnald Taylor
Les Pompes Fundbres Pa-
ret Pierre-Louis vous annon
cent le deces tragique du
jeune Raynald Taylor sur
venu lundi 30 juillet a 6
heures 16 p.m.
A sa mere Mme Raoul
Lorminv noe Alta Pierre,
son beau-plre M. Raoul
' Lorminy, ses frere et soeur:
M. Windsor Taylor et Mme
Venancio Biela nde Patri-
cia Bernadel: ses cousins
et cousines Mme Roselvs MI
chel, Mme Yona Michel,
M. &, Mme Ulrick Rose-
mond. M. et.Mme Carlo Des
tine, M. et -Mme Bos Faus
tin. Mine Marie Cecile Ro
second. Mlle Lilie Rnse-
mond, M. AntonyMond6sir,
Mme, Constance Mondesir,..







PAGE 4






ANTIDOL


JEUDI 2 AOUT 1979





Vainqueur de la douleur ne detruit pas vos globules


Vers un nouvel indigenisme ou vers une poesie de I'autheritique et du libertaire


t, Iuit. de la C.v I rIIbe
ll ,1 t d> I ll nli l l I -llllil
li p.o par is8 daels I'll-
II ihlv d Int minytho!og l
1 j it I Jett nne v r idetrillent
it i li \ci r h lij g tIhun n ilte

kl ill I' i', d1 I (I C l011% IT ,t
lprles illa tcur de cel l


Maifrstie eg h.lemeiit et
)(osal.l, Ils jalous d'une poe
.lh i popular iti tt realiste I ap
port de Renle Philluctite a
.ti f tu'o ulatioli d une esthliti
Ititt nlouvelle avec aTani-
hours du m llell ,, Ces Hles
(1111 marcl ient i l t ses poe-
nItS. ( IClIctr s It l le ri.alics-
mlii. le nli \rvi l'li lix et le quo
l t dl I plus banal parfois
.s Ati r ll t ll .,( re'flechis-
.sill, s un- hlinas les autres,

daLL 111 spciI T ,;nitce e nb'ouis-
,:;t Rl 1ve1. iniaginnlloln et
i.bll t C It.si nll ell[, et sl
l fr-I ( (te Pl-,iloctel te em -
i)riI ( lii ltail t de son ini
\ r", Ih potn pI rd soluventi
Il cilO tull i de Ia creation.

Aulant diire dg Rassoue
ILabilchin (li a etc saluc
):,Ir M gLtrgue'rite Deschamps
cominnic l inlt I' poete du
mellhII ntrveillieux. 11 faut
de p'.us aouligi',r dans ses


trois recue'ls .Trols col-
icr Maidloc (19621,i sCom-
pure (19064z, Compdre sulvl
de %Degul (1968) et son
conte-poeme sle Ficus* e-
crlt en collaboration avec
Michaelle Lafnl.tant Medard
une veritable tentative d'i-
dentilication qul nmet en re
llei routes les possib lites
du poete Mais Ia coexisten-
ce des elements realist,
symbolique et mervelleux
ne s'accomplit pas tout a
fait dans le sens d'une har
monie, d'un enr chissement
artistique. Son amour des
mots et des mythes donne
i son style une cou'eur or-
nementale et A son oeuvre
une transcendence magique.

Amour, espoir et liberty :
ce sont les trois grands thd
nmes qui sillonnent l'oeuvre
de R. Labuch n Et Dany La
ferriere d'entonner !: liberte... C'est <,e vent ca-
raibe qui nest ni un <,vent
contraire> ni oun vent, mau
vais,, n i <,un vent violent,
ni meme le Nc rde.C'est peut
etre le event sage> du Ro-
mancero aux etoiles> de
Jacques S. A 1 e x i s ou
ce vent qui souffle ces jours
c; sur les Caraibes et 1'Ame
rique latine,. Apres lout u-


- 4 Freins a disques


ne Interrogation se pose :
la symbolique traditionnelle
cultlvee par l'auteur ren-
vole parfos sa une mytholo
gle degradee, ce qui falt que
oeuvre ne debouche pas
toujours sur une actualisa-
tion de notre culture popU-
laire. Robert Bauduy, par
un elan de dfpassement de
sol bruise 1' interrogation et
concretise la theorisation de
cette nouvelle Acriture po6-
tique : une veritable tryp-
tique don't les trois volets,
symbollate, rel'iste et mer-
veilleux, representent les
lines de force qul
sous tendent 1'expdrience
poetique de l'auteur, trois
moments d'une demarche
qul dolvent constituer une
synthese.
Le symbolisme d'une re-
naissanpe collective assor-
tie de la naissance d'un
homme nouveau, ce nouvel
homme annonce par le tex
te, est de 1lordre d'une v6
reliable remontee des en-
fers par la mise au jour
des elements dyonisiaques
de la culture haitienne,
mais aussi du tissue historic
que par ofi ces 6ldments
symboliques ont pu acqu6-
rir une valeur de transcen
dance.


- Radio AM. FM. Cassette


- Le confort pour cinq passagerq -- Suspension Avant a roues

- Un cofEre a bagages spacieux independantes


- Amortisseurs Hydrauliques

- Une tenue de route impeccable


Radio Cassette AM FM -Deux versions SEDAN et PICK.UP

-Climatiseur



Une 1.500 cc pour $ 6195.00 avec en plus


L'ECONOMIE, LE CbNFORT,



ET LA SOLIDITE


QUI DIT NIEUX ?

concessionaire exclusiE


AUTO VALSA


Scit Militalee TOel. 60961 60971


Et mon cheval
lanc6 a fond de train
sur 1'opaque des
chemins d'ombrage
mon cheval
lance A fond de train
Invective le farniente
des fifvres jaunes
pour montrer a 1'histoire
le chemin des beautfs.
Ce symbolisme trouve son
articulation dans le ta-
bleau de desolation qui est
celul de la m6tropole du
Sud-Est, ravagde de cyclo-
nes, rong6e d'anxldtd, don't
I'histoire a offert maintes
fois le spectacle d'une en-
tit6 accabl6e de discordes,
partagde entire des modules
d'identite d'une cite a la
fois mercantile et ferue d'in
tellectualitd :
Ma ville au bras
des mers,
A narguer les 6mols
aux avant-jours
de cataclysmes

La fumde aux abols
et 1'dpouvante
au paroxysme,
dans le tumulte
des discordes.
Au pavr de tes fires,
le cadavre des vents.
Ddsastre le chant
des ouragans
A la parade d'6clopfs
tes rues d'Age r6volu,


lyres d'enfants aux joues
d6valls6es d'innocence.
Le po6te ne se fault pas
proph6te de malheur, mais
se content de preter sa
voix A 1'6noned de 1'ora-
cle pour 6voquer le spec-
tre des nuages lottrds d'u-
ne cit6 qui, au gr6 des mo
deles de d6veloppement, ris
que de passer A d'autres
mains.

D6ja s'abat la fr6ndsie
sur le vertige de tes sites
* Et la ruee

sur le courage de tes bras.
11 y a une remythfica-
tion de notre epop6e nation
nale, non plus a la maniA
re des poetes de naguere,
comme Tertulien Guilbaud,
qul arrivaient a c6l6brer
les hauts faits d'individua
litds transcendantes, mais
1'6pos collective de tout un
people.

Nous vivons
sous le regard
des champs en flames
de la viellle
Saint Domingue
et dans l'aura de la ruee
rurale des marrons
sur le bon ange
des reves ankylosis.
II y a aussi une reevalua
tion des couturies, des pra
tiques collectives a d'autres
fins.
Quel est done
ce papillon noir
jucho sur le faitage
de la caille
Papillon noir de nos
angoisses, pos6
pour jeter le pichon
sur la recolte
prometteuse.>>
Ce sont tous les spectres
qui se profilent comme obs
tacle A la realisation des
valeurs inscrites dans no-
tre destin de people a la
promotion collective.
Naguere, en cohortes ser-
rees, les tribus de Nago et
Ibo marchaient a la mort
sans jamais se rendre et
dans les us et costumes de
notre people c'est avec les
gr6sillements de sel sur le
feu que 1'on chasse les mau
vais esprits.
S'il y a. certes, un fond
de mentalitA magique qui
impregnent argument my
thique des collectivites lea
plus evoluees, le dosage ju
dicieux dei ces elments,
d'ofi naquirent, 11 ine faut
Das l'oublier, les pr6mices
de la science, est pour im-
primer a la collectivit6 une
foi dans son devenir consi
gn6 dans l'utilisation d'e-
lements symboliques qui
sont les temoins et les ja-
lons d'une nouvelle identi
te pour I'haltien sur les
traces de ces ferments de
promktheisme des artisans
do notre histoire.

Je dis aux negres nago
de larger sur
les boucans de brousse,
vers la nuit fleurie
de la montagne, des
cataracts de gros sel
pour que la mitraille des
gresillements chasse
l'esprit de 1'ombre
du grand lacou
des reconciliations.
Podsie realiste, elle fait
la preuve et le t6moignage
d'une reality a son niveau
le plus significatif et le
plus profound, a savoir les
grands probltmes humans
pos6s par cette rdalite. La
condition commune de
l'homme haitien se reflete
en tableaux significatifs,
en touches suggestives par
ofi la rfalite est tire de sa
face d'ombre vers ses reves
de lumiere.

Devant les yeux
la nuit s'abat,
lorsque les premiers toux
soches, apres la pluie,
bousculent les voix
cristallines,
dans la caverne
d'angoisse.


Ce qu'll nous
reste de chaleur
11 faut le revendre
blen cher
au march
de la Libert&.
L'oeuvre montre la simu:
f tanelte et la solldaritd em
Store le realisme et le mer
i vellleux, en ce sens quell
St6molgne de 1'enracinemen
S de 1'auteur dans les habit
tudes collectives et utilis

des,' les mythes de la cu

Toutes lea ressources d
la culture populaire hal
tienne passent au kalldidos
Scope des Images du porte
IZombi, grand manant qt
Sseme 1'emol aux quatr
Coins; ala reine-chanterel
.' less don't le cantique es


percutnt comme une salve
de vaguess; Fillette a -
l'eau, la reine de 1'amour
qui vamplrise ses pr6ten-
dants. Le rove du futur ten
te d'apprivoiser 1'avenir,
cet avenir qui lineda. cheval des temps nou-
veauxa, ce cheval emprison
nd dans la case aux myste
res, mals qui disormais s'ap
pretera A acheminer zdes
hommes de brousse au coeur
de grands cheminsb.
A 1'heure of s'ouvriront
ales chemins de lumlre,,
le chant jalllira de source
dor pour adonner des jam
bes A toutes les soifs d'a-
mour et de clart>>. En at-
tendant que Zombi grand
manant rende 1'ame au car
refour Tintin et et nous rd
concille avec le language
d'un ciel pur, delivr6 des
masques qui ne faisaient
qu'agiter la cravache face
au destin common, la voix
de Grande Aloumandia, na
guere aux trousses du fon-
dateur de la patrie, emerg6
du govi., est un appel A la
lucldite, celle que preconi-
sent les grands loas: un
loko-Atissou, un Ogou-Ba-
dagri pour inviter A nous
mirer dans le cristal du
temps.

De ce r6alisme merveil-
leux il y a lieu de dega-
ger des elements nouveaux
pour des attitudes nouvel-
les fait curieux chez Bau
duy le merveilleux et le
fantasme chevauchent cons
tamment cette reality obse
dante qui force l'attention
du po te et le1 ordisnose a
des dfsenchantements et
des reactions blasphema-
toires.

UNE VEINE LIBERTAIRE
I1 semble que le rythme
est le maitre mot de ce lan
gage podtique instituant une
approche de rdelle naissan
au monde. Negritude, certes,
s'il faut caracteriser cette
perpetuelle possession de
possession de soi ofi 1'hom
me s'enrichit de son coeffi
cient cultural et tente d'af
firmer sa particularity dans
un chant of 1'6mergence hu
maine totalise routes les
composantes refoules de
la personnaliti collective
d 1'homme haitien.

Un nouvel enracinement
ePS le pivot do la march
vers l'aurore qui est pass
ge A travers les mailles de
la nuit d'une histoire su-
bie vers 1 evaste poame de
1'tre rendu A la ,cadence
de viep. Les < d'eclairsa so dessillent on
s'exaspfrent <,au revell pla
cardA de revues au rencartt.
Sur les mers hantfes, les
nuages so dbhanchent corn
me un gigantesque bal des
trpnassms et se mirent au
galop dei vertiges.


Pour exorciser la nuit de
i'homme et la nuit du poe
me le clavier de Ti Parisse
et les refrains de Candio
sont a la fois un dit d'er-
rance qui porte dans leur
verbe, dans leur chant un
deploiement solaire, un vo
yage fertile meme asi la
chance n'amasse pas de
mousse au plafond de suie
des baraques.
pourtant le chant d'exta
se se poursult re dees dhanchements mul
ticolores de coudiailllesa et
1'eros passerelle vers le p6
le de vie danse strangee
banda des vertiges dans la i
respiration d'une f6te paien
ne.
Architect, 1'homme a
crAe les cathddrales. II a
sillnnn le globe de long
en large, endigu6 ses forts,
comprime ses vocans. Mais
le monde d'aujourd'hui tend
A fire de tout home ,un
Atre de partout, picorant
sur tous les chemins du
monde.
Et peut-itre ce chemin
des illuminations qu'ouvre
le poete d' d'aurore* dibouche sur une
multiplicit& de sens, oi les
6quivalences p6dagogiques
au niveau des symbols de
la culture natlonale consis
teront A restituer, par la
bouche du govl, interpellant
Edgar Poe, la parole et les
veritis des civilisations prc
sentes ou perdues. C'est d6
jA la fete de la connaissan
ce que tentent d'instituer les
fastes'de la t6livision. Mals
qui a dit que cecl excluait
cela.
La demarche surrdaliste
ou plus prelsiment cette
d6bauche dp fantasmes ch6
re & Lautreamont, enfante
des reves plus vrals que le
rdel tel ce cafe fort de
Fond Melon qui s'englue
dans cla gorge d'un nigre
lvnch6 du regard alors que
lea contorsions carnavales-
ques de Baron Samedi fus


sent ddjA le sarcasme .cor-
rosif.

Dans les bas-fonds otL ru
tile la rancher la Nina
Estrellita (1) ne fera pas
autre chose. Si les amours
scourent leur train de ca aa
velle) et leur clameur de
houle, ce sont autant de
sympt6mes du voeu de vi-
vre qui souffle comme un
vent du Nord sous les va
carmes provocateurs des
chiens

hurlant & la nuit
une autre nuit
A bout de souffle
(Oracle du mal d'aurore).

Pour le poete toutes les
sources h 1'infini parent
d'un regard qui joue au la
go, d'une silhouette qui se
dirobe et prennent, la nuit,
1'aspect des cauchemars
sous la lune ou le sourire
de la maitresse de 1'eau. Si
quelque part la chair se
consume alors que selon
expression d'Andrd Breton
(2) 1'dgoisme odieux s'em-
mure dans une tour sans fe
nitrei, c'est peut-Atre la1
la nature du mal, 1'embar
go sur la vie qui nous li-
svre aux caprices des ava-
lasses et des ouragans.
Cependant, malgre lop des purs sangs et < voix forte des vents du lar
ge>, 1'auteur d' mal d'aurore, a lav6 ses
images a la source d'un mer
veilleux haitien fonetion-
nant comme habitude de
vie, comme module ici rete
nu ou rectified et ne cesse
de croire
qui ddfiera la morgue
impavide des sablesm
(Oracle du mal d'aurore).

Ainsi sOracle du mal
d'aurotre de Robert Bauduy
charrie un message et ce
message passe par le ca-
nal de notre culture popu
lalre, mais liberee des pre
supposes academiques, oif
le poete se reconnait heri-
tier de la tradition et en
est le 16gataire universal.
Et 1'esthetique qui 6mane
de cette culture pop'ulaire
constitute un systeme semio
logique, c'est-A-dire un en-
semble de symbols articu
ls qui forment un tout co-
herent du point de vue si
gnmficatlif. Sa poesie realise
par I'eclatement des mou-
les tradltionnels du langa
ge un veritable marriage du
surrealisme et d'identitA et
demeoure une poesie person
nallsAe laissant Ie jeu in-
dividualiste nour later
vers d'autres horizons, vers
plus d'humanismP.

C'est de plus unl errilt ur
approchep du verset d i Per
se que Gpraudy qualifle de


erdalisme sans rivages
pour d6boucher our un ha
bitus qui est une quete d'l
dentite. C'est la qutte d'l-
dentit6 haiteinne qui se fait
a travers ce mrveilleux et
qui tint blen les cordes du
r6alisme avec toute cette
imagerie de la ru6e de l'au
rore potr dimanteler les ar
canes de la nullt. Dans ce
cas, on pourrait mime par
ler de veine rimbaldienne,
du Lautreamont ou d'Eluard
postulant que dolt itre fate par tous,
cette de 1'horizon d'un homme A
i'horizon de tous.
Le recent poime de Ro-.
bert Bauduy sPrima Donae,
Acrit et dit en lieu et pla
ce d'introduction a la cer6
monie di jumelaep de Jac-
ml et Barranquilla. s'ins-
crit a cot6 de mal d'aurores dans le sens
d'une esthitique ponulaire,
d'ine Acriture multi-dimen
sionnelle qui cristallise la
toile de fond du realisme
merveilleux.
La Gosseline et la
Grande Riviere
viennent de se jumeler
a 1'embouchure
de mon coeur
come aujourd'hul
Barranquilla change
dans les veines
de ma ville, la coudiaille
des cites uniess.

Chez Bauduy. meme si la
technique relieve du surrea
lisme, mais ce surrealism
est acclimate a la reality
caraibeenne et haitienne.
C'est d'autant plus un ma
riage d'identitA et de sym-
b o 1 i m e. Le symbolis-
me lui meme Amane
de cette quIte de 1'homme
haitien. Les mots font ima
ge. ils ne sont pas pris en
eux-memes. Ce n'est pas seu
element la quete du vocable
national, il s'agit d'un re
nouvellement dp 1'imagerie
vers u nndo-indig6nisme d6
pouille de tous les oripeaux
de 1'6cole. La culture nopu
laire, c'est le sesame de cet
to imaeerie. culture ponu-
laire elle-mime depouillde
qui prend les asnects pro-
mitheius du vodou les ele
ment du folklore et du tra
vail: folklore des loisirs
vers unp definition dpi 1'hom
me haitlen o!i trayail ei art
ne seralent pas senares et
oui demeure ouvert a t u-
tes IPas pulsations du mon
do con fmpnorain.
La vpritA de 1'Annqu s'af
firme par '- dit di l'oIa-
rie P rpeonrllipe do cp fault
ner'ituldp. Indig6ninsmo pt
inare montante de l'uni-
versel.

i11 Personnage de J.S. Ale
xis.
(2) Dans ,l'Amour Fouo,
Andrl Breton.
Georges GREFFIN


Au Lambi




light Club


mw r u n, % A nTl i


J6UIu 2z AvUx

D. P. 6XPRESS $ 2.00


VENDREDI 3 AOUT

TOTO NECESSITE ET SHOOGAR COMBO UNE BON
NE FUSION POUR UN BON DEBUT DE WEEK-END
Adm. $ 2.00


SAMEDI 4 AOUT

A PARTIR DE 3H. 30 P.M. TOUTE LA JEUNESSE
EST ATTENDUE AU COCKTAIL EXPRESS) DU D.
P. EXPRESS Adm. $ 1.00


SAMEDI 4 AOUT (SOIR)

GRAND GALA AU LAMBI A L'OCCASION DU S31me
ANNIVERSAIRE DE L'ORCHESTRE SEPTENTRIO-
NAL. L'ORCHESTRE INVITE POUR CETTE SOIREE
eSHOOGAR COMBO) Adm. $ 4.00


DIMANCHE 5 AOUT

A PARTIR DE 3 H. P.M. BOOM COCKTAIL) AVEC
LES AMBASSADEURS QUI FETENT LEUR 13ime.
ANNIVERSAIRE Adm. $ 1.00


DIMANCHE 5 AOUT (SOIR)
SOIREE D'ANNIVERSAIRE DES AMBASSADEUTRS,
&U PROGRAMME : s R, P. VXES ET AMBASSA-
DEURS. SOIREE MERVEILLEUSE Adm. $ 3.00

asa M>a xco-


SPECIAL POLSKI



POLSKI frappe encore plus fort!


En vous offrant actuellement une 1.500 cc



|a partir de $ 6.195.00



EN 2 VERSIONS SEDAN et PICK UP



Pour ce prix la, POLSKI vous offre;


- un moteur de 14450 cc.


-Une silhouette gracieuse et

elegante

EN OPTION


W-QD~r%)D~O~~LpOmD~rDI~rOIS, -~


1\;






JEUDI 2 ABOUT 1979


NOUVELLES DU NICARAGI


NIOARACiW : tN
DIRO1 lIT IHYNIIICAL
COMMUNIST EN
IAVEI:U I DUINE
( 'ENTIRAI I,
SANDINISTI':
MANAGUA. 'AirPT
Un dirlgealll :ynoi.clcl corn
lnililiSt' it dl'm ndo Mer -
cr -dti I Man:'gla la natio-
liL Ltsat on de olulies lis usi
nlis quil no roil/rlraleiit pas
Iloars porl s- lmr-din!e -
m0nt et a apinuye 1 idre do
In creation d une central
andliilste de travailleurs.
Monsieur Selbsttian Cas-
tIro. stcrdtair? txdeutif ds
la Confedoratioi general
du travail l:idipendante'
(CGTII. d obedience com-
munistc, a d6clard A 1 AFP
que les conditions sont
reunies pour donner nais
sane a lIn pmiissante cen
trale unique', come la
preconise cette s: maine le
Quo.lidien Barricada', or-
Vatle oific;t 1 du Front San
dinielme.

Le nombre doe, ndhcronts
d- lai CGTI a Managua
Mlaln d environ 10.000 avant
li guerre civil", tpndis quo
1 ion cst;mait Ic zicmbre do
sala'rijs clans ]a c'Ipltale a
160000 S.'lon Iles estima -
tions de MoiniC eur Castro.
la creation line clnt rale
Salndinistc IInC.Ici permit -
trait de 7euinir environ
200.000 travail) -rs
Monsieur C istro a par aill
ltaur.s soiii 'Ofi qui les o0-
vrlers aitend2.lt mainte -
naint di, se "cmtttie aII tra
vail pour contr;oDuer a la
reconstruction du pays Ce
pendant, a-t-il a iute. -de
nombreux induistriels retar
dent la reooiverture de
leurs usines et beaucoup ne
sont pas encore rentres d2
1 stranger) 3elo:i lui. le
nouveau goilvernement d2
vrait imposer au'x indus -
triels la reouverture des
usines et. ien cas de refus
ou de silence, nationaliscr
leurs entrepri- s .

NICARAGUA
AFFRONTEMENTS DE
NUIT ENTIRE FRANCS-
TIREURS ET SOLDATS
MANAGUA ler ABOUT (AFP)
Plus'e'lrs F-'incs-Tireurs
rmbusquils dai les 'tours dc
la Cathedral de Managua
ont affront pendant plu-
Si'irs lieurics orins la niiit
de mnirdi h mrcrcedi les gar
dii's sandiiSl'5s post,('is d -
vli il piala's lnationa' tout
prnchc.


Selon les soldits, les tirs
ont dure do 11-130 a laube
et, Iun des francs tireurs
aiiua enut 6te ',d ou blessc.
Malnagua, oil' regno Io
ca;ine Ir tplls complete dans
Ia Jouiriee est rdvclllee cha
qui nuil par des affront
nit-nls parlols violent centre
francs tro'urs et troupes re
gu'lrces. Ces francs tireurs
sunt trrs probablement des
anclens membres de la gar
de national dera te par les
guidrllercs s indinistes.
T: T X X
LES ETATS UNIS ET LE
NICARAGUA
Managua (AFP) Les E-
tats Unis out accepted en
principle de fournir une ai-
de militaire' au Nicaragua;
a confirmed mercredi Da-
niel Ortega; membre de la
Junte de Reconstruction;
au course d'une conference
de press a laquelle parti-
cipaient egalement Humber
to Ortega; frere de Da
niel et 1'un des trois com-
mandants suprdmes de Par
moe.
II a ajoutd qu'aucune
command precise d'armes
n'avait etU encore examine
et que pour l'instant lea
Elats Unis s'en tenaient ia
une aide alimentaire.
A propos de l'aide qu'au-
raient apporte les mouve-
menis palestiniens a la r6
solution sandiniste; Hum-
berto Ortega a repondu que
Sides Achanges d'expdrien-
ces ont eu liea averc J-s
pays arabes. Nous avons
toujours maintenu use li-
gne de soutien aux pays
arabes en lutte centre Is-
rael parce que Anastasio
Somoza Garcia (pere du
dictateur reverse) avait
contribute a armer les sio-
nistes dans les anndes 40
et 50).
Humberto Ortega a Agale
meant indique que des mesu
res addquates avaient Att
prises par l'armee dans le
pays et le long de la fron
tire avec le Honduras
pour Aviter d'eventuelles at
taques d'ancie is gardens na
tionaux. (iNous avons fait
des progress dans la lutte
centre les francs tireurs
qui sevissent la nuit A 'M
nagua; mais le probllme
n'est pas encore tout I fait
reIl: a reconnu D.aniel
(irte a. I s'agit esseniie'.e
ment de para militaires
qui se s-nt caches A larri-
vie des troupes sandiniste:
a Managua).


Q900 GARDES DE
L ANCIEN REGIME DU
NICARAGUA SE
TROUVENT AU
HONDURAS

TEGUICIGALPA, (AFP)
Six mille gardens nation -
naux de 1 ancien regime Ni
caraguayen du Gendral A
nastasio Somoza se trou -
v.nt actuellemen6 au Hon
duras, indique-t-on de sour
ce officielle Hundurienne
Jeudi a Tegulcigalpa

Trols mille cinq cant
d entire eux, ajoute-t-on de
meme source. ne sent pas
passes par des points de
frontiere r6guliers et ne
sont pas enregistres par les
services de 1 lwmnigration,
qui assurent pourtant de
leur co6t de controller les exi
lds de la Garde Nationale
Nicaraguayenne
Cependant., a a suite de
divers articles d ? press
sur une eventuelle conLre
ofcnsive de 1 ancies' regi -
me Nicaraguayean, le Gou-
vernement militaire Hon-
durlen a Indiqiiu qu aucmnr
force ne sortlralt de ion ter
ritoire pour conbattre le
gouvernement de recons -
truction Nationale et re -
mettre la famille Somoza
au pouvoir au Nicaragua
Le Honduras, srlon le gou-
vernement militaire. obser
vera une strict neutialite
et n interviendra pa- _con
tre le Gouvernement acr-
tuel du Nicaragua.
Par ailleurs, ancien Prd
sident du Honduras Os -
waldo Lopez Arellano a dd-
menti des informations se
Ion lesquelles il aurait
abrite chez lui Anastasio
Somoza Portacarrero, tenu
pour itre le chef de la son
tre revolution Plusieurs
hauts fonctionnaires du re-
gime Somoza se sont exiles
au Honduras, .otamment
le commandant ,Bravo>,,
Pablo Emilio S-alazar. et
le Colonel Harry Pineda,
qui, selon certaines ru -
meurs a Tegu'icigalpa. se-
raient charges de recrutel
une amee parrni les an -
ciens membres de la Gal
d- Nicaraguayenne



DES EX-OFFICIERS
DE LA GARDE
NATIONAL
DENONCENT DES
OATROCITESs
SANDINISTES

WASHINGTON, (AFP)
Un group d ex-officiers
de la Garde N,;'-ionale Ni
caraguayenne a affirmed Jeu
di A Washington que l~s
Sondinistes font subir ac"
tu Illement des atrocities
anx families des fond con-
naires de 1 anc-n regime

Dans une conf6rencl de
prcsse organises par le te
presentant Democrate amA -
ricain John Murphy. 1 un
des p1i3 fervent.s defen -
spurs de l ancen Prc:ident'
Somoza, lCs tx-officicnl.
ont ajoutd que les lriux pire
tendument reserves par
les Sandinistes arx offi -
ciers et aux ir-)ctionnaieos
de Somoza p i.,7 qugls v
trouvent refuge se talent
transformss en veritables
camps de concentration et
d executions '--I mass. .

Un homme 6 affaires ama
ricain, Monsieur Fio Rito.
a affirms au course de la
mrime conference qu aait
pu pdndtrer il.Isgalement
A Managua du la nuiti des ddcharges
de pelotons d execution A
1 intdrieur du battiment
abritant la Croix Rouge
ainsi.que des cris denfants
et de femmes

X X X

NICARAGUA :
REVANCHE DE LA
JEUNESSE

MANAGUA le" ABOUT (AFP)
La jeunesse nicaraguayer
ne a pris le ponvoir dan;
son pays grace a la victoirt
des guerilleros du front san
diniste i FSLN sur le regi-
me d'Anastasio Somoza.
Aussi bien dans la junti
de rdconstruiLion que dan
ia direction d l'armee 01
du (FSLN, lea mo'ns de 4(
ans prddominent largemen'
Tomas Borge, a la fois m
nistre de l'intdrleur, mem-
bre du Triumvirat qui dir
ge l'armde et membre de Is
direction du FSLN. faith fi
gure de vieux avec ses 4t
ans.
Dans la junte, le plu
jeune, Moises Hassan, a 3
ans, Daniel Ortega 33, Se
go Ramirez 37 et Affons
Robeio 40. La doyenne, Vi
leta de Chamorro, port
trls blend ses 51 ans.
Dans l'arme. les deux a'
tres membres d Tritumvira


Humberto Ortega ,et Lul
Carrion ont respectivemen
35 et 29 ans, croit-on savol


Dans le cadre de la reor
ganisation des ecoles de for
nationn professionnelle (Pro
jet d'Education No. 2 Gou
vernement Haitien Grou-
pe de la Banque Mondiale)
1'Institut National de For-
mation Professionnelle est
charge des divers recrute
ments et formations du per
sonnel de ces ecoles.
Les candidates admis a-
pr-s selection seront bour-
siers. A 1'issue de leur for
mation et apr-s Ivaluation,
les boursiers seront nommes
professeurs dans les deux
(2) ecoles reorganisles. L'u
ne de ces ecoles sera situde
k Port-an-Prince, 1'autre au
Cap-Haitten.
La premiere formation
concernera les profeiseurs
de dessin et les chefs de
travaux. Elle s"6talera sur
deux (2) anndes environ.
Conditions d'inscriptions
pour cefte premiere forma-
tion :
Utre professeur en exer
cice dans une cole profess
sionnelle actuelle dans leo
specialites telles ue :
mIctnique ajustage
mlcaniqge atl oTAPIle
menuiserle ib&ilsterie
dessin technique
ilectricite


etc...
ou, tre ancien eleve
d'une ecole professionnelle
ou technique et avoir obte-
nu le certificate ou diplome
de fin d'6tudes dans les m6
mnes specialites que ri-des-
sus;
niveau scolaire minimal
exige : admission en 2eme;
B re de nationality hai
tienne.
D'autres formations soni
prdvues ulterieurement.
les personnel interes-
sies i ce premier recrute-
ment sont invitees A s'ins-
crire A partir de Lundi 16
juillet jusqu'au Lundi 15 Oc
tobre 1979 1'Institut ra
tional de Formation Profes
sionnelle (INFP). Chance-
relles Vaireuank, rouse du
Nord, Tel.: 2-5531.
Les candidates se presen
teront a 1'inscription munis
de leur acte de naissance et
de toutes les references
don't ils disposent : aftesta-
tio.ns ou diplomes, certifi-
cats de travail etc...
La Direction de I1'INFP
Mme Simone MONTAS, Di
recteur a.i. de I'INFP
La Direction du Projet d'E
education .
Ins. Nicolas SAINT-LAU-
RENT, Directeur.


jAOZ 5:


1


i


~C-'- 7AES -- t sO@OCG-~ @W-ZIM--


JA

alors que le chef d'6tat ma u
jor, Joaqu n Quadra, en au
rait 31. La Frti-nde mjorl
t6 des commandants n'at-
telgnent pa-s ou depassent
A pelne la trentaile. L'age
des hautls drlgeants milital
res n'a jamnis etW divulge
offlcellement et relieve du
<
La direction dc neuf mem
bres du FSLN present ega
element une manyenne d'age
dans la trentaine et I'un de
ses membres, I'eoonomlste
Jaime Wheelock, 29 ans, et
charge au sein du gouverne
meant d'organiser la refor-
me agraire, l'une des teaches
les plus importantes et sl-
gnificatives du nouveau regi
me


GAGNEZ $ 3.000 DE PRIX.

AVEC :



VOLKSWAGEN : $ 1.000 CASH


AIR FRANCE :

AIR JAMAICA :


2 billets aller retour P A P Miami

2 billets ailer retour P-A-P / Kingston


De la premi.kei generation
de guerilleros, issues de la re
evolution cubaine, au drbut
des annees soixante:s, It res
te peu de reprdsentants. La
plupart ont olt tues ou ont
abardonne la lutte, A 1'epo
que sans issue. Les heritiers
des rdvoltes Atudlantes de
196S ont pr s le relais.
Ils ont rdconstitue les no
yaux de geuerilla il y a dix
ans et aujourd'hui. la trend
taine a pcine atteinte, ils
se retrouvent 1 la tote d'uno
armP nouvvvele tres jeune
et d'in pays don't les vieux
cadrs cdragcants ont fui de
vant l'effondrement du rigi
me qui lee avait crees.
La ieunesse nr'avat pas
droit de cite dens le regime
somoziste, qui, soit l'inte-
grait dans la garde national
le soil la poursuivait. i june est un crime au Nicara
guas>, entendait-on dire sou-
vent du temps d'Anastasio
Somoza. Aujourd'hui, la jeu
nesse pris sa revanche.

*x x x x

MISSION DE L'INTERNA-
TIONALE SOCIALIST AU
NICARAGUA

Lisbonne (AFP)
Une delegation de l'Inter
national Socialiste dirigee
par M. Mario Soares; Secre
taire Gieeral du parti so-
cialiste portugais effectue-
ra sune visit d'informa-
tion sau Nicaragua du 5 all
8 about; indique-t-on de
source informee a Lisbon-
ne.

,a mission de la delega-
tion; precise-t-on; est A la
fois de recueilir des 616ele-
ments d'information sur la
situation du pays et d'etu-
dier les moyens d'aider A
installation d'un regime
democratique A Managua.
Des representants des
principaux parties socialists
et sociaux democrats euro-
peens participeront A cette
visit parmi lesquels on no
te M Alwin Brueck Minis-
tre de la Cooperation (So-
cial Dmocrate RFA); Mine
Anne Marie Lisis PS Belgi-
que) et M Max Van Den
Berg President du parti du
Travail neerlandais. MM.
Anselmo Sule (parti radi-
cal-Chili) et Pena Gomez
(parti r6volutionnaire do-
minicain); front Agale-
ment parties de la delega-
tion socialist.
M. Shares sera redu par
le President de la Republi-
que du Mexique; lors de
l'escale. que les membres
de I'internationale socialist
fer-ot a Mexico Vendredi.


REFUGIES :
Propositions de la Croix Rouge


GENEVE (AFP;

Un programme regional
d'action en faveur des refu
gies du Sud Fst Asiatique
couterait 17 m !lions de dol
lar pour 5 mois et la Croix
Rouge Interna.tionale serait
financieremenr en measure
de l'executer, ont estime
mercredi 17 soc etes natio-
nales de Croix Rouge reu-
nies ces deux dernires jours
a Geneve.
Ces societies. invitree. par
la Ligue Inter-,utonale des


Soc etes de la Corix Houge
et le Comite Internationa'
de la Croix louge, appar-
tiennen't A des pays de pre
mier accucil (Hong Kong et
les 5 pays de 1'Association
des Nations di. Sud Est A-
s atique -- TLailande, Ma-
lasie, Singiapcu.i. Indonesie
et Philippines) et des pays
donatcurs ou dinstaLattion
dfi-n tive.

La reunion, gqi faisait
suite A la Conference Inter
national de Geneve sur les
refugies d'Induchine, ava t
pour objectif d etudier no-
tamment les moves d'inten
sifler assistance de la Crx
Rouge aux em gres et de
prevoir les me yens de satis
faire les besoirs comp'.e-
mentaires de, refugies et
des populations locales.

Cette dernidre tache 'n-
comberait d'abord aux Gou
vernements et au haut Com
missariat pour les refugies
(HCR) dans les pays de pre
mier accueil.

La volont de satlsfaire
les besons comp'ementaires
des populations locales, sou
ligne-t-on dans les milieux
proches de la conference,
s'explique par le souci de de
tendre les rapports parfois
ditfic les qu'eles entretien-
nent avec les refug:es, com
me c'est le cus en Malaisle.
C'est amsi qu en Thailande
dejA une action se fa t en
ce sens,' une Aouipe Suisse
d'Ophta'mologIrtes traitant
non seulement les emigres
mals les habitants.

Les participants ont Aga
element 6tudid la mise en
place d'une agence locale
de recherche des families
sous la reponsabilit6 du
HCR.

La Conference a exprim6
son accord pour que la Li-
gue des Socitds de Cro'x -
Rouges et le HCR coordon-
nent le programme d'actlon
regional en faveur des dmi
grds.


ITALIE :


Rebondissement de la crise


ROME- AFP)

Ia citse gouvernementale
italienne a connu mercredi
soir un rebondissement spec
taculaire avec la renoncia
tion de M. Filippo Mariai
Pandolfi idemocrate-chre-
tien) de presenter au Par-
lement, la semaine prochai
ne, le gouvernmenelit ripar
tile democrate chrtieun. re
piblicain, social-democra-
te) qu'il venait de former.

Ce rebondissement a ete
provoque par l'annonce que
le comit6 central du part
socialist avait decide de vo
ter centre le gouvernemcnt
de M. Pandolfi, ce qui ne
lui laissait aucune chance
d'etre invest au Parlement.
II est intervenu alors que
M. Pandofi tait au Quiri-
nal, on il avait prdsente
la listed des Ministres au
President de la Rdpublique.
Mis au courant du veto
socialist, M. Pandolfi a
prdfdrd renoncer aussit6t A
se presenter au Parlement,
lundi prochain comme pr&
vu. Son gouvernement n'au
ra ainsi durd qu'un peu plus
d'une here.

Le caractfde dramatique
de ce rebondissement vient
de ce que 1'Italie se trouve
ainstl au bod d'une cruise
Institutionnplle, les nartis
poVtitiuel a-aissant inca-
pables do trounver unp r for-
mule noltiono nmir for-rmr
le srouvervemnnt sur ls ba
so des rsslilta''s dr-s l-c-
fionK 16gislatives du 3 juin
dernter.
Deux mois aprds ces 6lec
tons, provoqudes par la
rupture de la majority d'u-
nion national avec les


commuinistes. la situation
paraia n effect plus blo-
quee que jamais.
La D.C. t38 PC) ne peut
gouverner sans les socialls
tes i10 PC) mais ceux-ci
refullsent de sanctionner de
filitivemnl-nt le reour des
communisltes (30 PC) a 1'op
position. L6 P.C. de son co-
te exige pour revenir dans
la majority d'entrer en me
me temps au gouvernement,
ce .que la D.C. refuse cate
goriquement. Les petits par
lits ne peuvent que servir
d'appoint.

Le gouvernement de M.
Pandolfi, consider come
un technician des finances
et de 1'economie, aurait du
Atre un gouvernemeent tran
sitoire, pour permettre A la
situation de se decanter, et,
en tout cas, de passer 1'6td
et les vacances du Parle-
ment. M. Pandolfi 1'avait
lui-meme qualified de vernement de treves.

Il etait en effet le rdsul
tat d'une parties nulle, apre
ment dispute en juillet en
-tre la D.C. et le P.S. et
qui avait elimind les prin-
cipaux candidates de ces par
tis : MM. Giulio Andreotti
et Brettino Craxi.

Le fait que les artifices
laborieusement mis en oeu-
vre pour aboutir- a une so-
lution aussi fragile alent
eux-mlmes 6chou6 illus-
trent le caractlre de plus
en plus ingouvernable du
pays dans ses institutions
actuelles. Le president de
la Rlpublique reDrendra
jeuiidi s e s consultations.
Mais c'est le pessimisme qui
prdvalati mercredi soir.


MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA "

PLANIFICATION FAMILIAL I
^oaa^^aaaooaB~gp~gaooaoecoaora~af~7y


(Projet d'Education No 2 --

COifivernement Haitien -- Groupe

le la Banque Mondiale)

AVIS


0


20302000020 ---------- 000500000


~~rJr/zl~r~rH~rrrrz~-~-r~ru/lYvJrr


Michele Scotch Club



VENDREDI 3 ABOUT



DERNIERE ELIMINATOIRE



ELECTION MISS ET MONSIEUR DISCO (79)


PATRONNNEE PAR



ETASA (Volkswagen Audi)


QUI SERONT MISS ET MONSIEUR DISCO 79


ou Montegobay

HAITI AIR INTER : 2 billets au choix

SANYO CENTER : Un televiseur SANYO

ONMI SUPPLIES : Un refrigerateur KENMOXE SEARS

PLUS :

DES BIJOUX, DES MONTRES, DES ROBES, DES RADIOS, DES

DISQUES ET TANT ET TANT D'AUTRES CHOSES ENCORE QUI FONT DE

CETTE ELECTION L'E LEC T I ON DEL'ANNEE!


Miss et Monsieur Disco 79 ..



Un programme M. S. C.


(Renseigneimnts et inscriptions tous les soirs au M.S.C.)


_\ Sff ^. _.,..,.






PAGE 0 JEUDI 2 ABOUT 1976


RECHERCHE DE COMBUSTIBLE POUR L'AVENIR


ilit
< : ilh,'l Iu i l e silla" oi S i
Vc idi, t h a Wll'e lcl
it v .1 11i lt ii '.ill( i. i. l dl ii r.

t .ih I danI S lls ii ln i ,, -1111 l
itl i I c ilial ll ;ii l (le l i le



l i i tl 1 l ) i I.
ii 1 4i- 1le ili.dc '
S i l-t tii i filt li t f t l e llch
ii. ch. 1 o.1 1, i en ( r. I d v -rI t'

I i. I i ie l ii' i td Ii ipo ll-
t es ln.l l hifIfre dei

Sil i ti i'ne i nlit inll
Slii tI l eii i' i nint lln it li'll
I .lIt don e h ixres m p:Ir ni







ii' ll'11 11 t nicll' l'i's f 'i
I rit it t ili'ni de It i nt'
ei -I n it rv :esIt' treiIt I I-
i ire d-u i t c iIrb lio potr en li






'ii I i t u1),,iir cen t f lde s i let
S I I I'nle vi vI e 1t1,i i-





l in (;Iu in t i 'll d e l a .ot
( v l ti 1 tt 1t.u e il i ,jil nl eu1-
(1 I vlc I I If,'v- c I ectri-



tIcI vll,r i t'I I I l ( od I e C (ilt









-l'L':i it- (itici l c c
ii ,.' i n ui'i( rence '-
i I t- nergie nu-





S lilln i ti l il'l I llt -.i
(i tI .I l it r l i a d e I n reinse
am V:htea 1 i ra l)tlea cnn-
I u Il I tI. (hI cilI iti pt n:hr o
Slt I tl. ti i it: et li I- -te ( ot lt


I'll I i iet Ii or

i i.%.-iel c psulelsi-
it 'l si ill ('el t ittrementle


i Ii : I i iit, al, (;DE tnle
Ic a i cli, 'il I)l1e lie

tlion un ratp),,rt recent
L l unc les ( cen-
iIt- I. l ts ount accru


it til IN I iri i te ilt Nord,
1;l !,i-, t r pa er de 4:3
mr ent P 1074 A (GO

'n r e 19'1; le, Wcntrale, u
("Vain+- t oent ,apables
:prindure i etp us de 67.000

,lo rd hu : lia t ande-
U ,-( it-.: ne o I) t environ

p( r ir (te l'd ierg e
I c-Ile propor-
l ion 0 l '!0 o
|,iiF r cent loi~r,!te lFio (n c m


niinuderni les centriles plus
pci erctionniies; equip6es dei
reactl'utl.s refroidls anu gaz.
Iln t'* iimleniili on coipto
11 li e oiiiniiie-Uin llicollte

ra levs nruc haires; parill
le' 137 cintrales electri-
,jIut, aipplirtenant i't 1'Etut.
Le, ItRoyauiie- Uni a citet
1I'uin des pionniers de I 'cre
nucleairl' et il possled
ianinlliaint plus de 20 ans
d experience pratique suir la
generation lde energiese niu-
cleaire. Le president de la
Direction britannique de
l'lniergit atlonique (UK A-
tumilcE' lergy Authority) ;
ir t-John Hill est certain
qie les 2r5 prochaines an-
nec. verrouit l'tiergie nu-
clhaire dexenir la 'source do
ininante pour la production
tic Il'lectricite.

I.e nouveau government
ronservateur britannique -
rt en pturticulier le Pre-
mier 1linistre; Mlme That-
chlier s'est proforndemert
intcresse it I'cnergie nu-
cleaire; et les comme-ntai-
"es de pertains ministres
ont faith pressentir la possi
bilite d'initiatives prochai
nes pour accelerer le pro--
granime nuclcaire du pays.
Tout comme !'ere du pe-
trole abundant a bon mar
i-li' avait: par le passe; ra
lenti les progri's des recher
(iIhs sir les sourcess natu-
'eIrs le l'energie tells que
le o!eil; le vent ou les va
gies: de nmfme la recent
pr(nurie de petrole a provo
(|iqu une soudaine explo-
Msin d'activite dans ces do-
maine,. M C-arler; presi-
dent dcs Etats Unis; vient
tdc presenter un plan pour
promouvoir la recherche de
mivfelles sources d'energie
el il est're qu'il sera po.n -
sihile d'accroitre la part de
'.'pe'ie solaire et d'autres
slurcia' ren-uvelables dans
les besoins Inergktiques;
nOtr la faire passer: aux
Etats Unis: de 6 Cpour cent
(niveau actuel) a 20 pour
cent.

I'N MARCH MONDIAL
POUR L'ENERGIE SOLAIRE

Le Royaume Uni consa-
ere pres de 16 millions de
lives a la recherche et au
drieloppement de sources
re,,ouvelables d'energic
mins on ne pense pas qu'el
leS representeront beaucoup


plus de 8 pour cent de 1'6-
nergie du pays it la fit du
,sccie. Cetlte proportion siif
fit cependant a justifier le
rythmiie atiiel do I'livestis
semeniiit c 'on prevoit de
vastes delboluchls imonrdiux
pour les dispositifs action-
Incs par 1'encergie solaire
et poir les machines flonc-
tionnant it 1'aide ldes va-
gues ou du vent.
La Grande-Bretagne; a
de la chance; certes de
posseder d'abondantes reser
ves de carbon et de gaz
natural et d'etre presque
auto-suffisante en p6trole
grace aux resources de
mer du Nord mais elle
n'en clierche pas moins a
explorer d'autres sources
d'energie. Des forages doi-
vent bientot etre entrepris
dans deux regions du pays
pour voir si 1'on peut y ta
blir des puts geothermi-
ques et dernierement une
demonstration a et6 faite
i-ur le fonctionnemeit d'u-
ne voiture solaire et d'un
planeur actionnes par ener
gie solaire. L'on a egale-
ment annonce des plans
Dour un dirigeable i e6ner-
gie solaire et des experts
britannique ont envisage
la possibility de construire
avant la fin du siecle des
que 1'on placera en orbite
centrales solaires glaites
des pilots sont d.ja en
autour de la terre. Des Itu
course pour determiner s'il
en, ctonomiquement viable
de mettre au point des pan
neaux solaires pour en fai-
re des centrales solaires
spatiales.

L'appel du President Car
ter en faveur du d6veloppe
meant de l'energie solaire a
eu lieu plus de deux ans
apres le lancement d'un
programme national britan
nique de recherche et de
developpement de l'energie
soiaire. Au course d'une pe-
riode de quatre ans; des
credits d'environ 6 millions
de livres ont 6t6 consacrr-6
au perfection nement et t
1'etablissement des perfor-
mances et des couts des
systnmes de chauffage so-
laire de 1'environnement
et de 1'eau.

UIne nouvelle industries
manufacturiere surgit main
tenant pour vendre des pan
neaux solaires et d'autres


nmatrieels permettant d'uti- sans optimism exag4rc
liser I'nergie solaire por que I'on pourrail disposer
chauffeur les piscines; les ainsi d'une des methods
series; les maisons et ls les plus cconomiques de
batimnents. C'est ainsi qiie production d'clectricite.
neuifl inisons equipees dei
inaterleis solaires dc typ. Parmi les,autres idees ex
nou\au out etc itiaugurees ploite's; citons un systc-
veis lt l lie d I'an iernier me. simple florine de trois
pres de Liverpool et 'on itiormes plaques verticales
attend a cc tqii leas ari-I de b6ton flotUtnt su,- la
vent a rtduir'e tie I) p r mrier. En oscillant au gr6
cent les lectures d'lectrici des vagues; la premiere
te. Ces masons solaire, plaque actionne use serie
qu( sont les premieres c,. de pompes hydrauliqucs
lcur genre en Europe; se montees sur la deuxiefne
comportenit omme a mmeua, plaque aide stabilizer m inm
ses radialeurs a accumula-. plaque. La troisieme plaque
tion et; contrairement a aide a stabiliser 1'ensemble
d'autres equipements;chauf de Ia structure. Des a.ssais
lent de lair et non de ont ite realises dans d's
l'eau. A Londres, une ran-
gee de 14 ma;i.ons reno- ,,,,,. ,,,
vees; datant de la second
moitie du sie'le dernmr;
ont naittenant de Veau


chaude fournie par l'ener-
gie du soleil.


L'ENERGIE DES VAGUESt

La Grande-Bretagne 6-
tant une ile; on ne doit
pas s'etonner de voir i's
chercheurs s'efforcer aver;
enthousiasme d'utiliser Ie-
nergie des vagues qui vien-
nent deferler le long du
littoral. Quatre projects dif-
ferents visant a maitriser
l'energie des vagues recoi-
vent un appui financier du
Ministere de l'Energie;pour
un total de 2.5 millions de
lives.

Plusieurs machines utili-
sant 1'energie des vagul;a
promettent deji uoe bonne
reussite. L'une d'entre el-
les; qui comporte une ser.e
de cylindres articul6s el
qi a'on appelle Saiier( ',
Ducks; d'apres le nom (ie
son inventeur; M Stephe,
Salter a transmit de 1'-
nergie electrique sur le ri
vaie quelo tes jours apte,
son installation dans in
loch d'Ecosse,

Un autre dispositif conl-,'-
te en un tube sgeant UJ
caoutchouc qui cAt com0r-c
ine par les vague pour ;-io
duire de l'energie. C'Pst u-
ne invention du profiesseur
Meichlael French; de 'i tii-
versite de La.castcr; Can-
le Nord de 1'An le.it .e i L,
essais r6alises sur lea modi
les permiettcnLt d'aflfiriilcr


reservoirs; inais il 'aulran
encore att(ndre plus e i
quatre ans pour pouvoir en
treprendre les premieres ex
p6riences en mer sur un
prototype de 200 metres de
long. ),

L'6nergie 6olienne; elle
aussi; a donned lieu ha la
conception d'un certain
nombre de nouveaux a-.ro-
generateurs; malgr6 un rap
port du Ministere de l'Ener
gie selon lequel il ne semo
ble pas pour 1'instant qu'il
soit economique d'utiliser
sur une grande echelle e'c
nergie fournie par le vent.
Parmi ces projects figure le
plus grand moulin it vent


g6nerateur d'6nergie de tou
te, 1'Europe. C'est une strue
ture d'une puissance de 30
kilowatts construite par
une entreprise priv6e dians
comte du Yorkshire; dans
le Nord I'Angleterre.

Dans le domaine des
transports; bien des gens
predisent la fin de 1'ere
des voitures merchant a-
vec de 1'essence. A lenro
place on verra peut-etre
soit de legeres voitures so-
laires; soit cicore des ve-
hicules electriques actioin-
nes par batterie. Ces der-
niers existent deja: la
Grande-Bretagne; pour sa
part;possede le plus grand


pare du monde de v6hicu-
les 6lectriques; qui sont
pour la plupart 'des voitu.-
res de livraison de lait et
de petites fourgonnettes.
Mlais en fait; il sera diffici
le de supplanter le moteur
courant it essence; meme
avec la penurie de petrole.
Dernierement un Britanni-
que a presented un moteur
qui; affirme-t-il; marche-
rait h 1'aide d'un melange
de 60 pour cent d'essence et
de 40 pour cent d'eau. De
leur cote; les constructeurs
britanniques de voitures
ont promise que les nou-
veaux modules offriront en
1985 une economic d'essen-
ce do 10 pour cent.


Michele Scotch Club



Jeudi 2 Aofit



Sous le signe de la beauty et de Fl'e1gance



HAIR STUDIO


PRESENT




Un super fashion show


de maquillage et de la coiffure


AVEC



Si Mannequins Haitiens et Etrangers



Une soiree a ne pas manquer


........_._________----- ---~ --,-- -,--- -- -- --


L .M ,' ,
,, T t














































'' e Is'' -2


ij ". 'i <


i,l.


W 1g -t.E'

Depuis toujours la makrise des airs a faith rever les hommes. Lavion le plus test, le plus recherche,
le plus esthetique de I'histoire leur permet maintenant de reduire les temps de vol de moltie.
Le monde 6 Mach 2. Le reseau Concorde s'etend maintenant de Paris 6 New York, Washington
D.C, Mexico, Rio, Caracas.
Air France met 6 votre service 'lvion qui vous fait gagner du temps et reduit votre fatigue:


le supersonique Concorde.
a&e


AIR FRANCE //
Le meilleur de la France vers le monde.


. I. .: .'9 6 'i s ' '


- ~' ~' *: -. -


~2**~rrz~NIEcnmc~zcrr~N~


.~


I







JEUDI 2 ABOUT 1979


ANN(ONCES GiROUPEE4S


S PAGE 7



DANS NOS CINEMAS


- ~ -i.-- -V


~Beije dick4s)


I \actemcnt ce qu'll vo.es
ti (uI pmiur itanclih r r.aturcl
lmeniet votre soi(


Nutranent

l.es spor'ifs. 6tuilants, horn
ni:i it'lls boivent NUTRA
MIi'N' la boisson de Santo
VAN POIN GRO NEG SAN
NoTRAMENT














CATOHATR



'ranponrts ri,-n9r'w I,
ox-. 1. Port-au-Prince
TEL. 2-08)3


KID POWER
ABISOnnCU.
Sous-Vi6tcents Ma.llots
SPENCIFRS
LAYETTES
KANTWET
I ITS PARCS
('IAIISFS POUR EN11ANTS











Grand Rue en face BATA







Tout ce qui fait la d ff;G-
rence eitre une femme nor
male et line femme citefra
te '39 Rue des Miracles



mUiLTISPDRTS;
l.A Q'AIITE EST AU SEll
VICE ID) SPORT -e Puma
Spaldino Speed'. Maresllb,
Fred Perry, Recordage de ra
,i ette O.
7:), .alue T" l : 2 Im191


Irdiia Palace
Le Bazair rv-<" c-,o(iviiix exo
ilqueiis -- Tout 1'Orient et
s I.' I myst',1res ',.)ur plaire et
('harmen ,
1 cnlrenaire du CIi, o6 do
Ia ]onnre gro'ndes facellilts



PI-ARMACITF

SANTA MARIA
JEAN PARDO
Miflup d Centre rar. an
.9!-. c -e Fxecution d'or
donnances, sons, conselp-n
ce professionnell.


Coucouille
La collection Haitienne
qui vous propos- des livres
sur la linguistque, la Socio
logie, la Psychologie, I'An-
thropologie etc... Actuelle-
ment en Librairie : la 2eme
Edition de eSirolin et le
precis de grammaire creole
comparee, et cons'deration-
Ethno-Psychanalytiques sum
le Carnaval Haitiens.


Pour de meilleures Pho-
tos Service Garanti 2
heures Tout pour l'ama-
teur et le profess onrel 1F1
Rue du Centre : T61I. : 2-0945


V A R0Eo l01pho RUSSO Cntre d

Ontiiue,. Blijouterie, nlorlo
gerie, Argenter e La Qua MietaphySi
SERGE GAILLARD lit- sans le Prix c'est tcite
AGENT GENERAL l a 4 iffrence Unit6 Unive
38 Rue du Montala, Te, 2 3131 66. Fue Bonne Foi Tel. : sociation avec
Pur, su Pr,-ce HdlI, 2-1 7 Societe Intern
---- ....----- -. realisation Div
l'Furope ou l'Amcriarie du marre No 12 P
Sud V'a Santo Domingo et La SIRD est
an Jan. alite n grand Mait
Spirituelle le
n ..... .


TOYOTA

La marque viable, robuste
cl'o;,nte, la I Marnue que
chlo' 'issent les gen', seilses.
HIN(ITO S. A. Rue Pavce
Tel. : 2-03:13





- swW"K


I MAISON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prinre. Te. : 2-31:'2
Pkt nn-Ville T61. : 7-0082.






I.e Magasin qui transfor-
me v s enlants en W etits


QU4

rselle en Al
la SIRD.
itionale df
vine. Rue Lt
art-au-Prince
t fondee poa
re de l'Inde
Swan- Guru


raj pills conniu sous le
nom de Swaini

Pour tons ren~eignernenty
compl6mentaire adiressez -
vous a India Palace (Bicel
tenaire}
N.B- Le M Y M on Mantra
Yoga meditation ne demand
de aucune preparation au
prealable poor passer a ]v
phase pratioue.


Bi.joux) avec ses pret-t-
porter 39 Rue des Mira-



Dansez blen As 0
Lunettces ae haute Quialite
en apprenant Sptiq,,es et soluires ei ex
7 clusivitu aeLe 1. M. Maxime
C61estin opt sien diploma 98,
SC Cheinin de&, Dales
.I" el : 2-5",15

1Jokisse --

Salon de Beaute CONTROL.
15(i Rue des Miracles, 108 INSECTERAT
(l"Intre- des hues Montalaw
/'s danses mondaines: Salsa., et G.ffrard, Evterminer rapidement
Disci) Tango. meringue etc... ----s -- ls insects et les rongeurs
val er No. 16 chliez vous contactez cop
i r:eire la tilu-ie -- trol Insecterat 2-4991
Applerz Harry POLiICARDI Ji ti. a i l.

L'Aigiaii Maiqu1c

D.P. EXPRESS 12- Re entire


POUR RKUSSIR
VOS SOIREES
PHONE : 2-3497 7-1632









91 vous souhaitel avoir le
doable au corps. Faites
v0te de sauter jusqu'a Mini-
Records







Center

Sl 511s Ohvr,7 ornS enIllar'
le Disoue IHaiten c'est que
vous ne l'avez nas achet6 A
ia Rosenthal
126 Rue Pavst


eDe


BATIMAT
teha- -a Vente Locat'or
BATIMAT DISTRIBlUTE It
DE I.\ 1AIIAQL'UE tORMICA
tlit din Quai 77




Jill WF mn


PeOTOO CrAPPINI
142 Drcteur Aubry; Port-
u-Prince; Ilaiti.
Photographies en tous gen-
res -- Reportages Miar:lages
Receptions No 1r t-i, R'snc
u (coiuleurs


LUKAKO.
Club de Karntf'
Cor6en pour votre plein
6panouissement physcliii'
Mental et Spirituel P'rorcs
seur M. Leo Cartright. Lo-
cal Ecole St. Jea i'Evan-
g6liste.


Au Petit Rateau Pivert Guest -

Angle rues de ha 1teunmon House
et Pavee, D6positaire de la Saint Marc


marque de tampons Tam -
Pax lits en fer Mate
la2 Importes vetements -
sous-vetements lingerie de
quality -


Cadre reDosant cham-
bres confortables toilettes
indivlduelles Dejeuner -
Souper Prix Moddr6


Tout pour la Couture
La Couture pour Tous3


YOGA

Le Temple de la Santt
Institute de Hatha Yoga et de
gymnastique m6dlcale 402
Blvd. J J. Dessallnes Pho
no 2-4041.
Vous invite a ses seances de
H a t h n 'i Yo g a et
d e G y m n astiqu
Med. qui ont lieu tous les
jours Matin et apjres-Midl
Minium Cayemitte en ccl-
laboration avec sa fille D?
Naomie Cavem'ttPt


Avis aux


Tous types de Fuormeturel
-ouiantes mintallkin 's de sf
ret.6 TURIN, ITALIE -
Grilles articles extends
bles
Rideaux m6talllques -.vei
ou sans marivelle Epais.
seur : 10-10; 12-10; 15-10
-Portes glissantes metalll-
ques etc...
D61al de llvraison -CIt
Haiti ,Franco Douane : 6
jours
S'adresser au, Magasin
VITIELLO FRERES 30M
Blvd J.J. Dessallnes, Phone
2-3741.


A VENDRE
I're.s Canape Vert 3 ell
1 ba.n ;:Iloll, bone gilcrtle
50 x 100 l $ 20.500
De mins Zone De Luxe Cl-
n6 3 ch 1 bain, salon etc
25.000
Delmas zone De Luxe 4
ch 2 bau:ns maison luxueus't
terrasses 36;000
Pelor n 3 ch 2 bain mai-
sonI 'xu niseS nouve 40:000
Month joli 3 ch 1 ain sa
Ion bonne codt quarter pal
sible 24.C00
21 carreaux sur colline
plant e on arbies tiur route
asphalt6e M rCbalals 45 m'n
Port-au-Prince Source ?
captor 3 kms
Bourdon sur route 3 ch
1 bain 45 x 75 block toit be
ton 8.000
Demas 27 3 ch 1 bain
a etage 25.000
Delmnas route Peligre 4 chl
bh'n salon. etc. 75 x 130
35.000
Delmas 3 ch 2 ba'n salon
ier forgc neuve 32.000
H1uteur Pet on-Ville Bel-
le Vi'la mur 10 pieces 4 ::;
lons terrasses avec meubles
p schOe f ltrde constr/s 1
carreau /4
Delmas 77 belle naisonl
n, el, e, c 77 x 137 x 184 -
4 ch bain etage vast court
Ptusieurs Bonnes afia res
lla',es scct-ur commercial
Canape Vert ; 6tage 4 ch
2 1/2 bain sa'un, sale de
reception. Eglit.ide terrasse
Fall d'etude, l6serv; pompe
56.000

Petion-Ville Rue Fauberlt
2 ch 1 1/2 ba n gde galerie
ler forge 42.0'


On demanie
a acheter
p'usteurs bonone maisons 3
ch 2 bain suriporticie 50 x
100 leos hauteurs preference
Petion-V 11e V aunsl.
plus'eurs masons Delmas
ou ailleurs 2 ch bonne su-
pe't ficie 27.000
unes mt son 50 0.0 une all
tre 70.000 s/ tres grand ter
rain les grandis haueurs
uniquement ou Pction Vil
!e
pet:le maison Kenscoff 2-3
ch b en situee ppas chere
sa'oln rembourre ou non et
meubles de gaerme
Appelez Gustave VALME
Real Estate Avent
mat ;n 2-2326 apres-midi
2-1107



A LOUER

Bourdonl Belle maisolt
3 tli 2 hbait gal.'r c Parl'tle
M 'uib )e' 550.0i,.
De nIa, 77 Ie cl. 2 bahi
belle Ierrasse chsud e f'roidt
pompe $ 350.00
Petionville R. Rebecca
3 ih. 2 bain, vaste cou.
250 00.
a al former La Boule (La
c;rs'rve' b.llc' mnalson s/
5il 'nlaclieve(e 'e ra prete
Imol 2 s 2 ch 1 :;n' salon be
1" paltr'r etc i250 i0 net 2
al d 'Ivan('ct v51es monta-
gne
La Bou'e (R'sirve) 4 cl
2 Ibt ll. e tc 30i CO
La Bou e 3 (tl- 2 ls.in s;
Ion etc. 250.0
Lia i iBoul 11,' serve) entio
r( ment 1Iw11i lue e 4 ch l
b.i n terras.t' tt,',iphonc ehal
de' fro'sie belt( vue 450.01
Pet on-Ville be'le villa
stur 1 c;'rrau /4 7 chs I
bins ent:'cr nmeublee. pirc
ne filtrce gale'- es terra2srs
vaslcs &- beaux jardins coi
v unt ambnssade / organ, ii
terna: 1 500.00
Mont jo.i belle ma'sol
sans meub e 3 ch 2 bain
2 sa'ons vivo"r jardns cha'
de fro'de pompe bonne cou
5(0.0i Piscine constru:te a
nr'-- Acco-d Dsductible Lo
years
Peggy-til!o V lla g,'nd te
ran 4 4 l4 bams terrasse
ehaude froide quelque me
bles 700 00
Pet'onvPl'e hliauteurs en
tier neub'le 'I ch 3 bain
galer e terras-'- vast cos
reserv. 800.00 Ptsc ne con
tru'te aprs' accord



On chercht a lSusi

p'usilurs nlaisons de 2C
250 $ 300 bn.u bons qual
tiers
membre Organ. Interna
cherche belie v lla 4 ch 2-
' bain p'scine filttre hauteui
Petionville/ P-au-P jard'r
1 telephone quelques meubli
seulement 700 00
Deux (2) Guesthouses a
complete bien 'situ9es une a
Svec p'sc ne au mo ns 20 clt
0 location 'mmfdiate person
nes honnltes responsabl1
Sonnez Gustave VALME


SReal Estate Agent Matl
2-2326
Apres midi 2-1107


TAO
Centre Initlatique mystler
- rellglcux A caract6re art',
tlque et soclo-culturel don't
le silge se trouvo a Petlon-
VIlle Rue Go0,lard (Place
Boyer prolong6e No. 32. Voul
Invite ii ses s6at-.ces du i1-
miin 'ie martin qui ont liel
h partir de 10 heures.
Pour to'.is relnselgnements
adressez-vius an Reverend
Pasteur Blen-Aim6 ou T616
phoner. Au 7-0632 ou au 7
1631.


CENTRE DES
ARTS M&ARTIAUX

Club de Karat6 Japonals
pour votre plein 9panouissg
meant physique, mental et
splrituel senseSE:. Maitre
henocic Lerciis tAffilie a la
California Karate Acadaemy
10889 Blaney Ave Cupertina
Ph. 253.4044W. Local Tur-
geau 41.




Coall e mixte
Jonas Auwustin
39 RUE LAMARTINIERE
BOIS VERNA
InscriDtions tous les jours
ouvrables de 8h hi mlii nour
routes les classes.
Les course spsciaux corn
cenront A partir d'octobr-
Spoun les classes de 4eme A
Philo.

Heures de fonctionn--
ment lundi au vendredi 411
P.M a 8h30 P.M



ROLACO

A g e n c e immobiliere
No 102 Lalue
Bail Estimation etc...
telephone : 2-5735


toile de fll ponr nappe G60
de large. voile et chalis Im
primes, serviettes de bain
superieure, plastique (72) ei'
nappe
Rue Magasin de I'Etat 89



Avis



S NUCLEAR MEDICINE
ISOTOPE
TFCHI CIAN

APPELL CALL
6 1817
21311

Z, m n S


WASHINGTON, (AFP)
Le President Carter a on
vert-'ment reprochO Msrcre
di A. 1 Union Sovietique de
ne pas respect 1 acte fi-
nal de la onf renc rsur
la security et la coopira-
tlon en Eurone iCSCE) si-
gn6 il y a quatre ans jour
pour jour a helsinki par 35
pays.
Dans une declaration fai
t- pour commemorer la si
nature de cette ,d6clara-
tion d Helsinlkii,. le Presi-
dent Carter a :.ouligne que
les droits de 1 homme ne
passcent d6sorma.s plus inn
pErquss Citant la RDA. la
Tchecoslovaquie et 1 URSS,
il a rllev qusi dfpuis qua
tre ans, il vy a eu d impor
tants 6checs,.
<.En R6publ;que D6mocra


PEC FOOTBALL
Victoire du Cosmos
aux Azt2cs -

1.OS ANGELE7. (AYT)
i,? Cosmos do New York
a bnttu Mercredi soir les
Atzecs de Los Angeles par
3 buts a 1 en match comp
tant pour le championnat
de la Ligue Nord ;,mirical
ne.
L 6quipe de 1 Allemand
Beckenbauer et du Hollan
dais Neeskens a assez fact
element domino celle du
Hollandals Cruyff et du
Mexicain Galledo Mais ces
quatre jousurs strangers
so sont moins distinguish
que le jeune attaquant du
Cosmos, 1 ambricain Ri-
chie Davis aut3ur de deux
tres beaux buts.


CINE TRIOMPHE

SALLE 1

L AGGRESSION
Entree : $ ).60 et 2.00

A4LLE 2

LA GRANDE CUISINE
Entree : $ 1.50 eO e.030

SALLE III
LE CAGE AUX FOLLES
Entree : $ 2,00

RALLE IV
VOYAGE AU BOUT DE
L ENFER (THE BEER
HUNTER)
Entree : $ I.fh

xxxx


CINE OLYMPIA

Jeudi 12 hres 2 hres 4 h 6 h
Entr6e G 1-50
LA PLUS GRANDE
REVANCHE DE
BRUCE LEE
8 hcures 30
CHANGE DE
PARTENAIRES
Ers'ree Gdes 2.00
Vendredi 12 hr.'s 2 h 4 hres
6 h 30 et 8 hr.s 30
Fntr6e G l-sO
LES 3 MOUSQUETAIRES
(1-re Partie)
Samedi 12 h 2 !. 4 hres
6 h 30 et 8 hros 30
Entree G 1-50
LE KARATEXA
AUX BRAS D AClER



IMPERIAL

JEUDI 2 ABOUT 1979
12 h11 2 h 4 lr's
Entr6e Gdes 5-00
6 h 8 hres 10 hres
Entr6e Gdes 1-00
ASSAULT SUR i A VILLE

IMPERIAL IT
JEUDI 2 ABOUT 1979

12 h 2 h 4 hrls
Entree Gdes 5-00
6 h 8 hres 10 hres
Entr6e Gdes 8-00
Entree Gdes 3-00
LE PION


IMPERIAL ITI

JEUDI 2 AOUT 1979
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 hres 10 hres
Entr6e rdes 5-00
Ent-ee Gdes 8-00
LA GRANDE MENACE



AUDITORIUM

Samecdi 7 hrs
LA PLUS OF?,\NnE
REVANCHE DE
BRUCE LEE
Ent rie Gd ,s :'.' i
Samd'ii 7 helres
LES ANGES (t ADIENS
Entree Gdes 2 o00
x x x ., x

CINE LSDO

Jeudi 12 in 2 n 4 hebcures
L1' OIES SAUSAGES
Entree G 1-5G
6 n 8 1. 10 h 'u'es
Entree Gd:.s '- Ou


tique Allemano -2' nou-
velles lois ti 's sLrict?s VI
sant a roduir'e 's coniaCts
de 1i population avs'c les
etrangcrs entrt'.tont en pra-
tiqde aujourd hu, jour anni
versaire d Helsinki., a de-
nonce notamment Mon -
sicur Carter dans c'tte de
claration diffusee la Mai
son Blanche
*En Tchecoslovaquie. des
mambres du movement de
la sonn&s et vwnt -tre juges
pour leur devouement aux
I'brt6es humaines fonda -
mentales En Union Sovi6
tique, a poursuivi Monsieur
Carter, des oiganisations
fond~es pour ier;fier le res
p-ct de 1 accord d Helsinki
ont 6t6 harce16o s et leurs
membres emprisonnesa>.
<,Des actes comnme cux
ci sont total-ment incom-
patibles avtc les engage-
m-nts pris a lHelsinkih, a
soiullgn6 le President am6
ricain
Monsieur Carter a rele-
v6 cepenadnt qiie depuis la
signature des accords d H2l
sinki taires ont fait montre d ef
forts consciencieux pour
remplir completament et
parfaitement les obliga-
tions auxquell's Ils ont
sou'crit.
Les Etats Unis, a coriclu
Monsieur Carter. vont pour
suivre leur actlan pour un
respect total des accords
d Helsinki
Les Etats signataires' de
1 acte final Helsinki se
r6niront a nouveau en 1980
I Madrid pour passer en re
vue les progres realisds et
6tudier si les accords con
clus ont ti espectdds


CAPITOL

CAPITOL T
JEUDI 2 AOUr 19'11
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2h 4 hres
6 h 8 h 10 hres
LA MAIN DE LA MORT

CAPITOL II

JE!UDI 2 AOUT '979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2 h 4 hiress
6 h 8 h 10 nrs
DOSSIER 51 -

CAPITOL III

JEIDI 2 ABOUT ]979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 hres 15, 2 les 15 4 h 15
6 h 15, 8 h 15 10 hres 15
LE SUCRE

CAPITOL IV

JEUDI 2 AOUT 197'9
PRIX UNIQUE $ 1-00
11 h 45, 1 h I5' 3 h 45.
5 h 45 7 11 1i 9 i,'r s 45
LOS MACHOS

x x x

RAiCHOC NE

Jeudi 2 Aofit 1979
APPELEZ-MOI
MATHILDE
Vendredi 3 lout 1979
LES CAVALIERS
SAMEDI 4 AOUT 1979
TUMUE HUMAC
X X X X X

ETOILE CINE

Jeudi 6 h 30 Et 8 hres 30
AU DELA DE LPAMOUR
Entree Gd's 1;.I1 et 2-50
Vendredi 6 h 30 et 8 h 30
CHEN TSE LE
DRAGON NOIR
Entree Gdes 1 ,0 et 2-50
Samedi 6 hr "s '0 et 8 h 30
LES TROIS
MOUSQUETATREST
(2o'nsc epoque)
Entree Gde 1-n0 et 2-50


PARAMOUNT

1lh 2h 4h G. 1.50
LE DRGON DU KUNG FU
6b Bh 10h G. 3.00
Jeudl 12 11 2 n' 4 hres
Entr6e Od 1-i0
FURIE CHINOISE
6 h 8 h 10 hours
Entree Gd's 3-00



MAGIC CIRE

Jeudi a 6h et h
AU NOM DU PAPE ROI
Entree G 4.00 et 5,00
Vendredi 6 h e, 8 heures
TOUTED UNE VIE'
avec r Marthe Kller, Chs
Denn r, Glibe-t Eecaud
UN GRAND DRAME
Entr6e Gdes 3-00 4-00
Samedl 6 hE t 3 hres
RAiD SUR EA'tEL;'
Entree Gdes 3-G0 -- 4-00
x x > x

REX THEATRE

Jeudi 12 2 4 3 hours

LA FIEVRE DU
SAMEDI SOIR
Avant 5 hres Gdes 2-00
A Partr de 5 hres
Entree Odes ,1-00 et 5-00

Jeudi 8 hres

EXHIBITION DE KARATE
Prlx Unlqun S 4-00

Vendr' di 12 2 4 6 8 10 hres
LES 3
MOUSQUETAIRES
(3me elipsod.)
Avant 5 hres
Entre GOdes 2 00
A Partir de 5 hies

Entree Gdes i -00 et 5-00
Sa.medi 12 2 4 6 8 10 hres
L INCOMPP-IS
Avant 5 bres
Entree Gdes 2!-00
A Partir d" 5 lres
Entree Gdrs 3-;i0 "t 5-00


VOTRE HOROSCOPE

VENDREDI 3 AOUT 1979


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER )
Le v(,yage vous donnera
de grades ]oics. Les con-
tacts avec les agents litte-
r ircs, hIs o'..'ri 's et. les
conieillers acadenmiques
vous .pppoiltet le succ's.

20 AVRIL .-" 70. MAT
(TAUREr. U')
Exci 'il e p. riouie pSiur
vndr' ill c i 'e 1n11 bien
iu tc'lierchi'r tmill /l)'t p tmr
line i lim ilritt unl nllCierl'e
Les p1 l'11'il'n*i aii nilit d'"
boilliCs I)d t'is.

21 MAI AI 26 J.)IN

VL)o1s a\ t'7 t'Ie ralson
dY'tre oipt'mite .t.ur le pla
sCl nM'.lital et! Ge I'as locla-
tlion. Partater ,sei:; p'insl.'''
(est le i loyiln d'as(c. tFr I in
timite.

21 JUIN AU 22 JIILLET
( CANCE'Rl )
I_.o: n an,, .l ri-, liralions
rn' im'es; mi "'en'nt VC.ii-
ni ni"I ront i i i! v i Ii 1 iin-
cclr. Que 'a p mud, nee ne
(,.; imp'it he Tms de vous
apptuver sur C(eF po"ihb lites
pro!essionncrles" f:ivorahbl's.

23 JUILLET ATT 22 AOUT
( LION -
L'idealismie marque votre
approche 'entnientale. Que
les souc's finan.m'l"ers no vous
empechent pas d'elsrgir vo-
tre hor zon par de nouveau
passe temps.

?3 AOUT All 22 SEPT
( VIERGIE )
Regarded l'a"enir. Les pro
jets ah long tsrmc conccr
nant votre foyel ideal sont

Pharmacde

assurnt ile service
cette nuit

PORT-AU-PRINCE

JEUDI 2 ABOUT 1979
VINCENT
Rue Mgr Gullloux
ADONAI
Rue St Martin
SAINT MARTIN
Delmas

VENDREDI 3 ABOUT 1979
LAVOISIER
Lalue
PROVIDENCE
Rue de la R6union
DE BIZOTON
Bizoton

PETIONVILLE

JEUDI 2 AOUT 1979

ST.THERESE
Rue Villate ''

VENDREDI 3 ABOUT 1979
VILLEJOINT
Rue Faubert


a portee de 'a main. Que
les responsibilities immedia
tes ne rctrec S''nt pas votre
champ d'action

23 SEPTEMBRE AU 22 OCT
( BALANCES )
C'est le moment de vous
engater. Devenez lec meimbre
d'un group a' ec des nte-
ri'ts pirtaf' '. eis notiveaux
amis voi:: aiderm;nt.

Z3 OCTOERI': AU 21 NOV.
( S('ORPION )
En depit t l; st'pticlsme
c l n ,m n', lit rut est libre
poiur .d ilmporl'atnis i ails li-
inallclerls elt d' Cal'rre. Met
tez vos proje'- '' execution.

22 NOV tr 21 DEC
( SAGITIIRE )
Clho, -sr4tsz vt,ire vole sur
kill i' t:ll (1i1i i i ntl reO sse.
Des p ohlcme ,sit lies a
oI n rI noIvlle'I n' vOtre coIl

ntuve le p1ip"ctlive sur la


22 DEC All 13 IANVIER
( CAPRICORNE )

1;.n ii, ii' r' s conlt idr'ntlel-
les f'avorisees Fasles vous-
ir Ie \u .; rce rches plutot
que v ouS f'er A la paro'.e
d'autrui.

20 JANVIER AU 13 FEVRIER
( VERSEAU
Tronuvez line enterprise
commune vous int6ressant
vous-meme et un proche.
Travailler pour le benefice
d'autlru donnera tine pro-
fondeur niiouvli'e a vos rela
tions.

19 FEV AU 20 MARS
POISSONS)

Nouveaux projects profes-
s onnels conritia nt a une
position amiEloree. Que le
scepticisme d'autrui ne vous
empciche pas d'al'er de la-
vant.

SI VOUS ETES NE
AUJOUnrO IIUI

Vous avez le gout de la
communication. Votre per-
suas'on, assoc ee a votre
charge, faith de vous un ven.
deur no. La banque, lab our
se, les relations publiques
sont votre milieu natural.
Les amis vous ardent dans
votre trava,1 et vous brillez
dans les secteurs ot les con
tacts sociaux sont impor-.
tants. Tres dyniamique. vous
6tes attire par ]a scene et
la vie publique. S' vous neo
gaspillez pas vos dons de
creation, vous donnerez une.
contribution notable tom-'
me ecr.vain, pigfesseur, con-
ferencier, peintre ou musi-
clen. Tenez fermement & vo
tre ideal et ecartez toutes
les d'.versions insignifiantes.


Le F"cdt Cayl accuse 15URSS de
ne pas respcter les Accordi~


e


I





Pa JEUDI 2 ABOUT 1979



CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT
Midi 2 heures 4 heures (en permanence' 4 heures 30 et 8 heures

__/ _CE SOIR

IALLE I $ 1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00 SALE. IV $ 1.50
L'AGRESSION LA GRANDE CUISINE LA CAGE AUX FOLLES VOYAGE AU BOUT DE L'ENFER
(A000000CrLCOOGC.OOC


tSulte de la lore page)
devra briller le nom dHaltl.
Je le crols el vOLs le'
*croyez alss; -- lHaitlen nue
le cede h personnel en fail.


de vertus i I' ta prove tout
aiiu cotrs de son lustoire
mliuvi mentee qil'a arms e-
zales l i ;i .Ji.ili:is baisse' pa
villon clevaiit qciliconque.
Vous ceompri;icz deb lors,


-uPROCHE uOR ,ET : Tension a
Reaction a une Sainte Lucie
declaration CASTRIES (AFP)
r c34*AF


Chers Amis,> q'e cliacun de
vous synthet Ce la Nation
cntiere. 11 a fallu que, duns
les mois ecotuli,., vous files
preuve de xus aptitudes
pour etre tlus. chacun ce
vous, a cette haute mission
de defenseur du Prestige fNa
Lional; il faut encore que
vous l'accomplissiez a la sa
Ssblaction de (inq millions
d'hommes qui \ous suivront
dans vos evolutions.
Pour Ma part, je oemeu
re conva ncu que vous avez
de quoi l'assumer, cette ta-
che; et vous montrer dignes
de !a confiance du Peuple
Haitien.
Merci.

Jean-Claude DUVALIER
President Vie de la
Republique


PRELUDE
La complexity de 1'admi-
nistration publique est telle
que le public stc se trouve
dans l'impossibiite de cer-
ner l'ensemble de ses as-
pects. Diversite, multiplic e,
variety la caracterisent.

Ce que la populace appel
le realite admn strative e-
chappe A tou e etude; ce
que le legiste qualifie de
fait administrat s'isole du
tout; c" que le reformiste
announce de dcfinitif ne col
le pas avec 1'ensemble.
Les services publ cs sins
talent disparates sous



,,Paris Match,
Eete son trentieme
anniversaire
PARIS (AFP)
Avec son unuinro date
du 10 Aout, cL ulei pIIoto
de couverture de M. Lelevre
pendant so n enlcvemcnt,
fete son trcn
Lenaire. Une retrospective
ecalee sur cinq numerous pre
sentera une < evocation de
la France d'apr'es guerre>

Les cinq temps de cette
retrospective :-'art culeront
ainsi : les evi!en (lnts, les
gens, le: i; mo iS et es mo-
desues homes illustres, les
jeunes vedettes


LA RENTREE

Inscriptions a partir du ler. About

au

College International

. 20 Rue Riviere, de 8 heures d mid!

(Cours primaires et secondaires,

jusqu'au premier cycle)

MADAME JACQUELINE HIPPOLYTE


Livraison d'eau

1.500 -- 2000 -- 2600 Gallons
1500 G. A PARTIR DE $ 15.00 ZONE 1
2000 G. A PARTIR DE $ 16.00 ZONE 1
2600 G. A PARTIR DE $ 17.00 ZONE 1


Service Express
SERVICE EXPRESS avec livraison garani'ie de
I h. a Ih. 30 apr.s command ferme $ 1.00
ie surplus par camion jusqu'i 6 h. p.m. et $ 2.00
le 6 h. p.m. a Minuit.

Telephoner Technico Engineeringl"
Pour le prix des centres Zones 6-2356, 6-2357, 6-1211


LE PRESIDENT S'ADRESSE AUX
JOUEURS DE L'EQUIPE NATIONAL


c ws*Jaaoctooo/,y 0Cwa


COLLEGE
SERIEUX DYNAP

VOTRI

INSCRIPTIONS TOU
DE 8 H. A MIDI POUR
MAIRES ET SECOND
COLLEGE CANAPE-I
NAPE-VERT ET BOIS
|IOOBSOCCCO


ORDRE DU JOUR

par Louis C. THOMAS
DOCTEUR ES-SCIENCES ADMINISTRATIVE


le covert de l'orelrc etabil
et, distribuant des palmes a.
leurs genials, createurs jus-
qu au jour ofh butes sur d'au
tres objectifs, ''adonnent en
fin a la rout ne tradition-
nelle. C'est que l'essentiel et
Y'accessoire ne se definissent
* pas toujours en des termss
precis : on confond DIEU
et Mammom.

L autoritrrlmie se procla-
me alors roi, ladm nistre6-
cobaye se couroi' beatement
devant la grandissime ma-
jeste d's <'cadiesa ou des
. rDes interroga-
tions et des responses fusent
mals l'a-:sujeLti rest sur sa
faim. Posutant 1 y a h LouL
cela des explications samples
claires, acc'.ssib'.es a tout
le monte.
Pouur ia corinodilt d'un
compromins dan Ie seuns du
ni eux-ctre ta..t re'V par les
cltoycinl liatler.s, ii _mporte
d'operer tin el'/;,ge par prlo
rite dh t Itre, i agr.culturc-
foret, function publique,
commune, etc' dent les ele
meclts donncs nu compte-
gouttes serviroilt orienter
les responsables dans leur
programme d'a.ction.

La rubrique 'URDRE DU
J 0 U R, retiendra cer
tain e m e n t 1'attention
de t o u s les lecteurs
de e journal qui s' nteres-
sent a ia cho.e publique et
de son impact sur la vie
individue.le. locale, nationa-
le.

x x x x

AGRICULTURE FORET
1.- ORDRE DV JOUR

Depu c des c.icennies nos
ti rres sent rot ,"-es par 'e-
rosion; certaines regions can
naissent la sechcresse chro
unique: 1'enviiri nnement lial
tilin se dcgrad"e t notre na
ture se r(erecic la tlaon
d'hune peau de chagr n.
11 vaul de remarquer qcue
la vohlote dh preserver le'
pat:ililile c'- ilinmun: so's
]paysg. ''- et l]li eIX llsatulre':
't Iilla;re dc tus Cles i-
toyenls.
Des 1mesures de coereilion
unt Iiur ra son. d'etre. Maii
il est evident que eet aspect
repressil nevitll)'le doit etre
coinmplte' 'L p'L t-etre auss:
atenui', par l formatLion et
'llnfornat oin cit public Ce
des tLisageirs d, bois.
Les ecologist' s reorma-
teur's sont diic coinvoqlues
Sa t'eflet de p'eic.dre les dis
positions nices- ires.


FOOTBALL


Telephone : 7-2442 La Chine battua
Sedans son premier
oa match en
Angleterre
CANAPE VERT West Bromwich (Angleter-
re)-- (AFP) 7
MISME COMPETENCE L'equipe de football de la
SChine Populaire a ete bat-
tue par 4 a 0 (quatre ait z-
E COLLEGE ro) par West Bromwich Al
bion; club de premiere di-
S LES JOURS OUVRABLES vision anglaise mercredi
TOUTES LES CLASSES PRI- soir'a West Bromwih. A
Sla mi-temps; les deux equi
IRES pes etaieit a galit6 0-0.
VERT: ANGLE AVENUES CA C'etait le premier des
PATATE (RUE RENNES): S quatre matches que les chi


nois doi
.- A n g letter


O. Derat



BOUC9 ) Fvm



PEST Exterm



Protegez votre maisc


centre les termites et chauv(

j Delmas 48, Building Curacao Trading
^ ^^,., of'o,,. ooo ces,,eio a ,-.ooa .s,.O ..g eea .c


,,Paris Match.
public des photos
de M. Lelievre
pendant son
ENLEVEMENT
PARIS (AFP)
L'hebdomadaire Match> pub.ie ij.udi des pho
tos de la detention de M.
Henri Lelie.re, home d'af
fares frangais enleve le 21
juin et reladhc le 28 juillet
contre une rangon de six mil
lions de francs
Ces photos sont des docu
mentor Polaroid couleurs qui,
selon un journalist de I'heb
domada re. avaient ete glis
sees dans une envelope qui
a ete deposee au siege du
Journal de fa,'on complete
ment anonyme. Aucun tex-
te ou indication sur l'expe-
diteur ne les accompagnait.
Un des documents mon-
tre M. Lelievre allonge dans
une chaise lor'gue dans ce
qu semble etre un petit
jardin, les yeux dissimules
par des lunettes noires don't
les verres sop Ioccultes par
des tampons de colon. Unp
autre photo p.onLre M. Le-
licevre regardanit un de ses
ravis.seurs por:ant costume,
cravate 't cliem'se rayee, le
visage diss mule par un
masque caricatural de Geor
ges Marchais, Secretaire Ge
neral du Parfi Communiste
Franqais.
Joint mercred! soir au te
lephone par un journalist
de I'AFP M. Henri Lelievre
a dec'are tout d'abord qu'il
n'avait pas ete mis au cou
rant de ce repurtage photo
graphique sur sa detention:
"C'est pour mon. une surpri-
se. Tout cc qur je sals, c'est
que mes ravisseurs ont pris
de moi de photos a plu-
sieurs reprises, photogra-
phies que je n ai jamais vues
Vous penez bien que dans
la s tuation of je me trou-
vais, j'etais bien oblige de
me plier a toutes les volon
tes de me- geoliers, je vous
Slassure, talent des <,mala-
bars.>.>
L'homme d'alfaires a ,ire
1 cise qu', n'avait ete c.mn-
I dut qu'une seule fois dans
le jard n que I on peut voir
sur une des pnotos et chest
la raison pour laquelle i! n'a
vait pa, mentionne cc jar-
Sd ii dans la i conlerence de
pressed qui'. a ti nue a l'is-
sue de son einlvenment.


vent effectuer en Au fil des pages de ce
re. premier nuInero on retrou-
ve Mauricc Thorez,. Vincent
"/"//-rao-JO"-/' Anuriel, i. e1 .faiL e Coty. An
toine P nay, Pierre Mendes
France ,et en vis a vis sur
une double p ue Chalks De
Gaulle et Phihppe Petain
Ade plus vieux prisonnier de
station France,.
C'est e 25 M irs 19419 que
SJean ProuvosL a reliance
S] ancin t te <' latelih> sous
Ovation le tlitre Paris-Mlatch-. Tres
Sle v' Is granfis reportages
1en couleIrs c'o.oUrent te IC.e
Cc.' if n I]n 19154. la b r
uination I m11iIll)n C'r(.nXelTtlplireS
ti' at li,' et i 1958 le
tlruge eulm no a 1.800.000O
Ml, dls i 199 ave'c I impact
Cie Il l[ ev.'sist'll le litre esl
nII l i perle de v. esse come
l l.. i Luck Uiie rnou-
v,'e lot i nul( ,s'. lanelw cl.
e souris ,2, Eil.. e 976,. Cogpedl-
e lrl ? ,(,, cl;:1 It' PDG est Da
1ii el Filip rl{hin, ioe,;.taire -
T {'ln'a l d[ellU;- Septemnbre
Tel 6-0U43" 7', 'ect devu1111 proprietaire
di tire e .t30 Deccembre de
mscccccccoooc>la rucme ann~ce


NEW YORK iAFP)
Les dirigeants des princi
pales organisations juives a
mericaines ont violemment
reagi, mercredi, a la compa
raison, etablie mercredi par
:e President Carter dans u
ne interview, entire le pro-
oldme palestin en et le mou
vement des Droits civiques
aux Etats Uni:.
La Conference des Presi-
dents des pricipales organic
stations juives americaines
s'est declare < et s'est considered i'abusee>)
par les pr')pos de M. Car-
ter.
Pour Bertram Go'd, vice -
Pres denim du Comite juif a
mericain, M. Carter a mis une injustice a 1'egard
du Mouvemeni des Droits
Civiqlues America n, (en le
comparant A l'OLPi.
M. Nathan Perlmutter,
Directeur National de ia Li
gue anti diltamation du
B'Nai Brth, considerie que
1'analogie elablie par le Pre
side' Carter vise a prepa-
rer l'opinion americaine a
des negociat one entire t'OLP
et les Etats Unis.


LA :G
Quatrieme
marriage d'Ingrid
fiergman
1IAMBOURG IAFP)
Ingrid Bergman va conv'
lei pour la c.uatrieme lois
en Septembre, affirme jeu
di la (Bild Zetnungi (grou-
pe Springer .
Selon le quo-cdien a grand
tirage, ie nouvil eiu de l'ac
trice suedoise est l'indus-
trie' grec Diniuhio Poulia-
nos, age de 50 ans et de
tre ze ans son cadet, avec
lequel el'e a cte vue fre-
quement ces dcIrniers temps
dans les rues de Rome.
Ingrid Bere'man precise
Ie .1lurnal ein ci'aiwt' un ani
de M. Pou lance ; dans une
deechie de R',mie. i 1'intlen


tnu dht'. :lindo.,iier deli ti- It -C a -,- .
cement sa re dcnce lonlo-
L.lenne. E le' cl l, rhel une vil Cher clients
la press de Rome ofi elle
sinstall.'ra ave: son l.ouvel Vl our oublier in clialeur
epoiUx q.i VI It 'len:is trente lde l'Lie, votre magasins
ans dcins la (:.'p tale ila-
lillle. Au monde chic
- PAZ ilt' a rcm u pour les robes :
voile et chalso implr-
ELECTIONS O- '30LIVIE m(i', aveer des raviss.anLts


greve o g6n erale fantaisu.c unie et impri
pour ieudu, e, soervne.teis dee bain,
Scretonne, napple, 1;yja-
A PA7Z IAlI'P 1 mas p ur hommines et
So l o' ele enfants, plastique, rl-
Un mot d&:drt. de greve deaux por salle de
general de 4 neures pr- bain, serviettes, draps
nsnvt -lleu j(t ( li v 0 here el. taies oreillers,
lota'c a ei lan mercreedi moustiquaires etc.
5 l:i Pa7 pir ia 'Centrale ou
vi bcdll .du. I coB> Pour les B bls
pour prote"rer conisre I
fraud comm i selon elle, robes, brassieres, rheimi
;iar 'e Tribuinm. N-tional e- ses et draps brodes,
electoral en i',eur du can- brassieres en tricot,
drdat S la prtsidcnce Victor draps fourreaux pour
Paz Estensso1o, apprend-on les grands berceaux,
de source oftic'eue, couchettes, nmoustiquai-
M5. Paz Es''.i'oro cCon-I res, serviettes etc.
sa'rvaiLteunr F alive en deu l
x ene psiii;.m derriere M.S POUr la peau
l-crliin Sii tet.z'o i Pro- i e savon Duvex pour
gress!sple, ;.": : elections pre peaux seches.
sidentielleu du ler Juillet.
aviC un dccrl 0,' 1.512 voix. Faites une visit AU
M. Paiz Fstc-s'oro dispo- MONDE CHIC avant
se d une mair t.e au Con- d'aller ailleurs.
gree. iSenateoirs ct Deputes)
qui don't se r,'umr' mercredi I Rue du Magasn de
pour dsriper le chef de IT' l Etat 89.
tat parmri cs deux person- t ,
nalites 0 .; cc ocooc


La situat on dans l'Ile de
Sa nte Luc-e iAntilles) est
tendue a la sute du meur-
tr( de deux policies au
course des dix derniers jours,
a-t-on nhdiquf mercredi de
source gouvernrementale.

Les membres de la police
de cet etat qui n'a pas
d'armee oult observe un
movement de greve de
cinq heures mtirdi, atin de
protested conti c le meurtre
d'un Officier de Police dans
la nuit de lund. a mardi.

Les rapports e ntre le nou
veau Gouverneiment. elui ll
y a un mois, et la police ':e
sont deieriore,. depth< que
1'Administrat on a accuse
les forces de I ordre d avoir
fait usage de gaz laciymo-
genes, de faceon impr"udel]-
Le, pour dispei.er la e l''lle
lors cdlune reunion ;'aeiin-
see par ianc cie Piniei' aMI
nistre John Compton. o n-
geant du Parti Ul d(e' ira
vaillcurs i Oppjition) A la
si te Oe ]'inlterv iiiioi de a
police, les Min s ui Il ial it i-
vo:ent deva.-;te cl puille les loI
caux de pitLiiecir' sOciete,> c
trangeres et loca'es.

Le Premier M'inistre de
Sante Lucie. 1. A'.an t'iin-
sy, doit renecnirer ; .. Re-
presentants de .1. polee in-2
credit afin dc r'tgler 'es
problemesr.


SChangemt S
d'adresse
La Direction hdt-
8 informe sa bienveil-
lantc clien-ile q iel
le ca transfrei ses S
Bureaux aui No 123
de la rue du Centre
etaue de 1'AIGUILLE
MAGIQUE.
Merci.
S Louis AUGU'STIN
x e Com>ll'i.ibl('
1-ry/7.ry iwy/xfswiwxyy.


- -- ~ .-w--~ -mh


le passe-partout


la voiture economique


pour leconomie d aujourd'hui





a4WI)SU BARU



automeca, route de Iaeroport


IU


--


c~----------------- ----------------------


s,


B


;*A


j




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs