Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10451
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: July 21, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10451
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text








Nicaragua : Declarations


americaines


WASHINGTON (AFP)

Ie HoullvrnemI'lenI, pIrOVisol
re di' reconislrllctl.on du Ni-
ealnalin oll mi)ntill, le di'slr
de collaboration des Ettilts-
Itns, i a rddlcfilr vendredi it
Washlinlton le port plaro-
le di Depari.emnen d'Etat,
M John Ta'i ltner.
Le pIrlte parole a indiqu6
que11 1 Ambiassadeur extraor-
dtiliire des Etals Unis Wil
liam Bowdler. qll availt me
ne ltts nigociailons 9 avec
l's Sandlnisles a9 Costa Ri
i,. e altl It.Managua pour
\exl1-iiner 1'appui des Etats
t'i 5 a lune tIransition paci-

M1 Tratlner n en outre af
1 rm6 oue les Ela's Unis a-
v''l,, dela envoy une ai-
d- himnianilaire9 1 a Nicara-
pula, dliun mntant de plus
de trois millions de dol-
la-s. et -ou'ils etaient dis
pit-,s *A aceroltre considera-
blement lour cooperations.
Pal- ailleurs, le porte pa
r(le a affirmed que les trout
pos, s:indinisteis controlaient
tois le Days o0 ilt n'y avait
1'',- 1'instant aucun signed
dei fusion de 1'armee Sandi
s, vee des elements de
la (;arde Nationale, Uii1 des
) rn.s principaux du plan
a1n,',1iain s11r Ieo Nicaragua.
ol.es Etats Unis esperent
copendantc qcue le gouverne
0wt1i Dprovisoire tiendra tous
1l''is en,11aements contrac-
1tes a poursuivi le porte pp.
role.
De sources officielles a-
eimiltes on sotlimne que
l, General Somoza est di-
rec0lmenl 0respons)able dul
riscme de manquenment aux
aspects essentlels de ce
plan.
Le plan, rappelle-t-on,


pr6voyalt le depart du 06-
ndral Anastasio Somoza, uns
essez lo fu et; uneo tran-
sition 'pacifique oe, ordon-
nee Ju squ'i' la formallon
d'un gouvernement repr6sen
tatif et ddmocratiquek.
L'att ltude du ordsident iIn
tdrlmalre, M. Francisco Ur-
cuyo, qui avalt dcild6 de se
maintenir au pouvoir apris
le depart de Somoza a re-
duilt A nlant une grande
parties de ce plan, en ren-
dant possible une victoire
militaire complete des San
dinistes, estiment ces me-
mes sources.
Selon les sources official
les amlricaines, attitude
de M. Urcuyo a Wet directed
ment inspiree par l'ex-Presi
dent Somoza qui pensait que
les Etats-Unis allaient sir la perche qui leur Itait
tendue- afin d'emplcher
l'acc6s au pouvoir d'un gou
vernement odomine par la
gauche,).



LIQUIDATION
DE PENSIONS

ARRETE
Article ler.- Est approu-
ve la liquidation des pen-
sions ci-apres :
Mme Veuve Joseph D.
Charles, nee Solange Tel-
son. aux droits de feu son
epoux, ancien Ambassadeur
d'Haiti pres le Gouverne-
ment des Etats-Unis d'A-
merique G. 1.000.00
Mme Veuve Philippe Can
tave, nee Jeanine Devieux,
aux droits de feu son epoux,
ancient Anbassadeur Consul
tant au Departement des Af
faires Etrangeres G. 1.000.00


En execution de 1'Arrot6
Presidentiel du 17 Novem-
bre 1978 ci-apres reproduit
et d6clarant d'utilite pu-
blique une 6tendue d'envi-
ron deux mille (2.000) hec
tares de terre situoe sur le
versant Nord du Morne I'Ho
pital, la Secretairerie d'Etat
des Travaux Publics .Trans
port et Communications de
made aux Interesses de
blen vouloir, dans le plus


bref delai. communiauer A
cette Secrotairerie d'Etat via
son Service de Construction
et de Supervision, leurs pie
ces et tires de propriety en
vue de leur examen et trans
mission ulterieure A l'Ad-
ministration G6eneale des
Contributions pour ce aul
concern et ce, aux fins d'en
tamer la procedure d'expro

(Voir suite page 4)


,SAMEDI 21 ET
DLMANCHE 22 JUILLE 79..
No 31 128
84EME ANNEE





1Ololpl


'm euttsXt


FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE


DIRECTEUR :LUCIEN MONTHS
ADMINISTFATEUR : Mine. Max CHAUVEX


DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PREE3E


T616phone : 2-2114 Bolts Pes^ile: 1316
Rue du Centre Ne 212


PREMIERE APPARITION PUBLIQUE DE LA JUN


A MANAGUA ...


MANAGUA (I FP)

La Junte national de re
construction a fait vendredi
sa premiere apparition pu-
blique &h Managua devant
une foule d'environ 100.000
personnel exultanrtes mas-
sees sur la Place de la Re-
publique et accorchbes aux
flancs de &l Cathedrale, 45
moiti, detruite par le trem-
blement de terre de 1972.
Des avant le debut de la Ce
remonie, Ies cloches de la
Cathedrale ont sonne a tou
te volec pour la premiere
fois depuis I debut du seis
me. les kloxon, se sont mis
a& hurler et les chants revo-
lutionnaires a monster.

Au milieu d'une mer de
drapeaux rouges et noir
aux couleurs sandinistes. et
de portrait,c de Cesar Augus
to Sandino qoii avait com-
battu dans les annees 30 lin
tervention am(ricaine et


MI-FIGUE MI-RAISIN



LE DIABLE EN JUPON

par Mona GUERIN

MONSIEUR BERNARD S'EN OCCUPE
(Voir le numero de samedi dernier)


Au couis de la journey,
M. Bernard cut un entre-
Li1ii avec Cerilus, Sol0 gar-
c o()U de cour, entretlen a
1 iSsu uiquel Cerilus four-
r,oca dans le petit depot
Ill se 1iouvait clans la court,
en extirpa un - 0.,:., i e/ jamba la cloture
(1i.. liar derriere, separait
la maIlsonl d( M. Bernard
tli pe0it lte rain vide. et
m it, -ii devoir de rem-
pilir le 10rblanc de pierrcs
qu clkA(iiL t(ut,'s a Cel
])" l li. dc 4 la rioss.eur d'une
I)-' i (imne Bo terrdi.
1, d('( d(h M. Bornard &Iil
iI I'il : 'vilt cf mmencer des
-ainln~ at n a rncldr- la vii
mpoll)S.siblt' a Mme Arislthe-
n iIt 11 IIIen ianis et le
ii)u,,.n !*. plus rapidh eail.
d(I ltaipidcr on plutoti dce ca
l(,i]j'i r-h s (c t;e nuil 1ht
vi :l m ii 15111o ll bils. All-
-ti lh is. y 1;Iva I 11lll u 1 ill]a
,, ))luies (loquiir i en Haiti
poilir s'iudrissor aux ilndesl-
rablis ( t' otail 1I'4,oL0ue oi l
pi'(|l h lollt(tS t 's lM'atison.s
".1it r' (*(ivCrV 'es de toles.
le ,hoiirdi ]'etalil pus 0ecn1
1 v ')0i '-neltre linl aux bru
Vil iiir( dmonstlateions des
1sp.cialislcs en <,calonnafe.-
Or, M. Bernard en avait
e cente... Cepi-ndantl. il ju-
;,1ail ;que sau dignite de mai
tre dc maison Iuii inerdi-
sail de se liver lui-mlme
a1 la besogne. I1 avait done
decide de faire ouvrir le
feu par Cerilus a onze heu
res du soir, mais depuis neuf
heures ce ;soir-la, la fille
&rl Mme Aristhcne lui aga
cait ls nerfs en .jouant sur
mson piano des melodies tel
.lement poignantes qu'elles
finissaient par 6tre0 une pro
vocatiohi. Aussi a dix heu-
res, M. Bernard prit la dS
csion d'en finir. II alba re
trouver Cerilus, deja en fac
tion et visiblement eatis-
Fait du role qu'il devait
remplir, lui indiqua 1'em-
placement qu'il estimait le
meilleur par rapport a cer


tains arbres qui pourraient
le gener et fit mine de s'e
loigner. Mais en reality la
tentation etait trop forte...
M. Bernard fit demi-tour,
saisit la premiere pierre et
la lanca avec vigueur...
Le toit de Mme Aristhene
corepita, puis la roche roula
sur la tole disposee en pen
*e et retomba dans le jar-
din du Dr. C., avec un bruit
sec. La fille de Mme Aris-
thbne continue a jouer du
piano .. Cerilus saisit une
second pierre et la lanca
inais avec moins de vigueur
car elle passa par la fe-
n1re0 oulverte dSu salon tA
alte0anit l'ampoule qui penb
dait au bout d'un fil elec
trique. La piece fut brus-
quement plongee dans l'obs
ciirile, mais la fille de Ma
dlame Aris1thne continue a
tjouer du piano... M. Ber-
nard, Corilus let p,'ost-t1re


tous les autres voisins dSjh
aux aguets) en eurent la
chair de poule. S'ils a-
vaient doute des possibili-
tes diaboliques de la fa-
mille Aristhene B., cettlt s
r6nade dans le noir leur au
rait enleve leurs dernieres
illusions. M. Bernard jugea
que Cerilus avait affaire a
tron forte parties pour 1'a-
bandonner. II se.pencha et
chuchota a son oreille :

Cerilus, nap foute-yo
ou pli roches sans rete.
Aussit6t dit aussitot faith.
Cerilus, un peu hontcux d'a
voir ele u1n eteigneur plu-
t61, qu'un -calonneur, decui
pla ses forces pour se met
tre au diapason de M. Ber
nard. Les roches tomberent
sur le toit de Mme Aristlhe
ne en un anon-slop., infer-

(voir suite page 8)


22 Juillet FRte Natianale


de la Pologne Populaire


La Pologne populaire qui
celcbre, le 22 juillet, sa fe
te national, occupe aussi
bien du point de vue poli-
tique, qu'economiique et cul
turel, une place Importan-
te sur le continent euro-
peen.
Au point de vue superfi-
cie (312.000 km2) elle occu
pe la 61e place et par le
nombre de sa population,
la 20e place dans le mon
de. Sa part dans la produce
tion industrielle mondiale
est de 25%, la production
industrielle par habitant
e;t de 2,5 fois suporieure h
la moyenne mondiale. Pour
la production de 1'energie
electrique, la Pologne oc-
cupe la lie place dans le
monde (la 76 en Europe) :
et pour la production d'a-
cier la 10e place (la 7e


en Europe). Voici la place
mondiale de la Pologne
pour d'autres productions
bateaux 12 place (10e
place en Europe), acide sul
furique tte place i(e en
Europe), matleres plasti-
ques 14e place (11e en Eu
rope), ciment 10e place
(7e en Europe), houille -
4e place (3e en Europe). La
marine marchande polonai-
se occupe la 19e place dans
le monde et la 121 en Eu-
rope. Du point de vue volu
me des exportations, elle oc
cupe la 16e place dans le
monde et la 12e en Europe.
Le rang que la Pologne
occupe actuellemnt dans le
monde et en Europe est le
resultat des transforma-
tions socialists qui se sont
operees dans le pays-aproes
la Second Guerre mondia-
le. La reform agraire a li
quid6 les survivances du feo
dalisme a la champagne po
lonaise, la nationalisation
de 1'industrie a permis de
liquider le retard Iconomi-
que rdsultat de plus d'un
siecle etld'eni de domina-
-tion 6trang re (1775-1918).
Ainsi, des conditions ont
Itl cr66es pour 1'industriali
station rapide du pays.
'Parallle'ment, une gran
de revolution s'est op6rle
dans le domalne de la cul
ture et de '1'enseignement.
Actuellement, 350.000 Itu-

(voir suite page 6) "


de qui les giueilleros tire
rent leur nom ce sandinis-
tes et de portraits de Pe
dro Joaauin Chamorro donot
1'assassinat I'an dernier a-
vait mis le feu aux poudres,
les nouveaux dirigeants p0-
litiques et m'0itaires ont
fait luer apparition.

Les Chefs Militaires des
diverges colonnes sandinis-
tes, don't le ,Commandan-
te Cero' Eden Pastora litter
ralement assaili par des
femmes qui voulaient l'em-
brasser, le o Conmandante
Modesto.- Heny Ruiz et la
< Maria Tei1cz, sont d'abord
arrives, salute 1p)r une enor
me salve,o tire en l'air par
des dizaine,, de m'itraillet-
Le-..
Les detachcnients de gue
rl'.eros, h pied ou en ca-
mions, ont e#t ',cclames par
la foule des manifestants
qui li-ur tendaient des ver
res d'eau et d5e g'aces.
La foule s'est ensuite de-
chainee lonsque les cinq
membres de la Junte, apres
s etre difficnilrient fraye
on passage, s'nt montes
sur le podium. Les cris qua
si ininterrompus du vieux
slogan de Sandino < Libre ou Mouriij et l pie uni ne sera jamais vain
cu:, ont covert la majority
des discour.'. L'accent a Iet
surtout mi- pncr les divers
orateurs s:ir les difficulties
de la reconstruction du pays
completement ruine, la ne-
cessite de la lutte centre
i'analphabetisnie, et la re-
fo"me .agtaitrc.- -: Le pDesnpo
nous a suivi dins notre lut
te control la ga.de, nous lui
demandons de rester avec
nous dans notre lutte pour
la reconstructlmn La recons
traction n est pas pour de
main, r'le demnandera au
temps et de '! s,ueut, mais
la revolution ne sera jamais
trahie,> a doc' re Tomas
Borge, nouveau Ministre de
]'Interieur et siul survivant
des fonda' eurs du Front
Sandiniste.


Serglo Ramirez a pour sa
part annoncl lex propria-
tion des biens d'Anastasio
omoza, la dissolution de 'a
Garde Nationale et la'crea
tion d'une arimee sandinis-
te.

Sous un soleil accablant,
la foule s'est ensulte disper
see alors que se deroulait
dans un salon du Pa'ais Na
tional la ceremonie d'intro-
nisation de la junte par
l'Archeveque de Managua,
Mgr Miguel de Ovando, sous


un portrait du celebre poe-
te nicaraguayen Ruben Da
rio.

L'Ambassadeuo americain,
M. William Biwlder, assis-
tait a la ceremonies et a e-
coute sans broncher les ve
hementes critiques portees
centre son Gouvernement
dans les discourse pronorices
Visiblement epuises, les
membres de la Junte se
sont alors retires et de-
vraient signer en d6but de
soiree luer premier decret,
1'expropriation des biens


d'Anastasio Somoz
Pres de la Plac
publique ofn s'6tai
la manifestation,
vait Roberto Vel
M. Moises Hass,
Conservateur d'(
legal au regime
plus Depute, ma
sens heureux, je I
te (a la junte) bi
chance et surtcu
se laissent pas
par leur tr'omp)h
t-il declare a 'Al


Critiques acerbes au Congres apr


remaniement opere par Carte


WASHINGTON, (AFP)
Le vaste remaniement
gouvernemental decide par
le President Jimmy Car -
ter a provoquS. Vendredi,
les critiques acerbes de la
plupart des nmembres in-
fluents du congress. qu ils
silent Democrates ou Re
publicains

Le Senateur Ted Stevens
portance des Senateurs r
(Alaska), deuxiemne en im
publicains, 2st mminme a11
jusqu 4 dire qlue le Presi
dent etait *'.sur le point
de craquer> sous les pres-
sions deS 1 exercise du pou
voir et qu il c-vrait spren
dre des vacances>>
Bien que cette remarque
ait etl critique par les SI
naoeurs Democrates et que
4,- Porte Parole de la_ -Ti
son B1 'ceh "-"ilt 'p.FttrI
squo-le ne valait pas un
commentaire., la plupart
des membres du congress
ont manifesto leur conster
nation et leur scepticisme
devant les chanqements an
nonces

Le represntant Democra
te John Bradesmas. char4
de la discipline de vote au
sein du group des repre
sentants Demociates. a es
time que ces rcmaniements


Panorama


d'un Week-End sportif

par Jean-Claude SANON


LES TIGRESSES POUR
LA CINQUIEME FOIS
ASF TIGRESSES -
GLADIATRICES F.C. 1 0

Les Tigresses ont rempor
te vendredi soir leur cin-
quime titre de champion
de football flminin.
Cette Colpe FPmina revet
un cachet special en rai-
son de la prochaine tour-
nee que le club jaune et
noir va entreprendre en A-
merique du Nord.

Battues 1-0, les Gladia-
trices ont ete cependant a
la hauteur de leur rpputa-
tion en fournissant une rd-
plique des plus valables.
Aprts une plriode d'inten
se domination des Tigresses
a, course du premier quart
d'heure, elles r6pliquerent
par des centre attaques de
grand style mendes par le
tandem Metellus Chere-
lus.
Le public relativement
nombreux nour un match fd
minin eut occasion de vi-
brer sur la r6e6tition des
movements collectifs intel-
ligemment menes par les
Tigresses.

Deux occasions tres net-
tes furent manquges par
Ketly M6tellus qui 6choua
sur une sortie opportune de
Verge M6sidor, et par Gum
rina Faubert qui au term
d'une attaque en tandem
avec Marie Lou Gautler.
Les Tigresses n'avaient be
soin aueg d'un match rnul
pour etre sacrdes champion
nes.


Elles firent beaucoup
mieux. Un coup franc de
Rose Gautier leur donna le
succes. L'arriere gauche des
Tigresses tira puissamment
d'une distance d'environ
trente cinq metres, trom-
pant la vigilance du garden
des Gladiatrices Nanotte
Gelin.

A la fin de la rencontre
le Dr. Henri Remy Sous Se
eretaire d'Etat a la Jeunes
se et aux Sports remit la
Coupe F6mina au Capitaine
Mich Etienne en prgsen-
(Voir suite page 4)


ont faith pcrdre au Prlsi-
dent Carter tous les avan
tages politiqu.s quil avait
obtenus en annoncant son
vigoureux programme ener
getiqua
Les membres du Con -
gris ont particulierement
deolore que ie President
ait accepted les admissions
du Secretaire a la Sante,
Monsieur Jose,)n Calfano.
et du Secretaire au 'Tr -
sor. Monsieur Michael Blu
mental
En apprenant ces remanie
ments. un repr,.sentant Do
mocrate, Monsieur Char -
les Wilson. (Texas). aurait
selon dSs sources du con-
gris d6clard a ses colle -
gues : < des bons pour garder les
mauvaisa
.L eni1. :- P.zapth i' ,an


Robert Dole- lKi
est candidate a 1
de son parti pci
tions presid&-in
1980, a estimei
de plus <1e Wa
ficiel a prove I
netence etait un
rlnvoie>.

Un represent
crate influent.
Henry Reuss
President de la
sion des Affair?
de- la chambre
sentants. a so--
n etait pas s5r
suivre 0ce -.eu
nlusicales), Iant
autre represent
crate. Monsieu
Rangl Ietat cle
trouvait toute
re-- bisre. -.- ..- .


Hier, Aujourd'hui

et Peut-etre Demai
Par Carlo A DESINOR


L'haitien qui est en train
de reussir ou (iii croit avoir
rcussi, developpe souvent
para'lelement ei c'est.
malheur,'ux -- une patho
logie d6sag eablt qu'on ap
pelle : la gri-eiie...
Dans un pays comme le
notre off tous les terrains
sont glissos, pti-0on se per-
mettre de ne 0)s etre sim-
ple et philosophy ?

Il est certain que le desir
perpetual de tran-fert de si
tuations, de classes ou de
group qui aln e I'hait en
(au niveau strictement indi
v.duel, soit) contribue beau
coup a faire ae ce derniel
un etre faible, r.aniable,
faux et demaiogioque. Une
tell personnakte ne peut
servir en rien aux interets
communs de group. On a
vu par exemp'e dans notre
histoire, et cela tries sou-
vent, des leaders ramener
des questions generals et
des miterets dc group voire
nationaux, a des solutions
strictement personnelles.


CONCENTRE

UN DYNAMISMF A TOUTES EPREUVES

Par Pierre BAMBOU


Du 8 au 21 Juillet s'est
rdalisd un serminaire sur le
Creole A Delmas 75. Ce semi
naire camp reunissait une
quarantine de partic pants.
II a Ito organ-se sous les
auspices du Comite Protes-
tant d'Alphabetisaticn et
Litterature don't le siege so
cial se trouve & la Rue Pa-
ve, dans' cetle grande mai
son en magonnerle qui dans
le temps detail occupee par
le bazar Luxt' de Monsieur
Chancy, A proximity du Ci-
nd Union. Ce slminaire a to
talisl une moyenne de 35
coprs de 90 ir.nutes cha-
cun,. Ce qu'il fuat signaler


A propos de ces assises c'ess
la grande uti'iation qui a
ete fate du creole comme
langue et objet d'enseigne-
ment. En effect. 75 pour
cent des course ont ete dis-
penses directement en creo
le. Indiquons que'ques ti-
tres en passant : 1' Istwa
6tograf kreyol 2..- Prinsip
pu lkri lang 3.- Kisa yon
lang yd. 4.- Dives jan yo
prononse mo 5.- Pa-oli 6.
Jan yo fome mo an kr6yol
7.- Oralti, chante, devinet.
Parmi les profeseurs qui
ont anime cette rencontre

(voir suite page 8)


La griserle n'e
telle. C'eot pirn.
dre un ma! tlrr
appLile l'ot.bl ..
la volontf' d'oub

L'hr itien oih'i;
que olOs qu'il ai
se gr s(r. Ch0 L (I1
reussit a son 1
translert el Ciii
nir 'e bout du b-
sOillill.

Reassir pour I
heuroux est so
les autres ne rt-.
eux-niemes.

Quel developpc
unal tel matilia


Brillante
reception a
1'Ambassade
de Colombie


Le Sermon de la Semaine

Un Chef devenu Idolatre par la peur

Par le Pasteur Luc NEREE


< le Royaume pcurrait bien
ma'ntenant retourner 4a la
maison de David. Si ce peu
pie monte a Jirusa'em pour
fire des sacrifices dans la
mason de b'Eternel, le coeur
de ce people retournera a
son Seigneur, Roboam,
roq de Juda, et i's me tue-
ront et retourneront a Ro-
goam. roi de Juda.s>
eApres s'etre consulted, le
roi fit deux veaux d'or et 11
dit au people assez long-
temps vous etes montes a4
Jlrusalem; Isiael vu'ci ton
Dieu qui t'a fait sortir d.
pays d'Egypteo (1 Rois 12:
26-28).
xxxx

Personne ne peut lire at
tentivement l'histoire rdu
roi Jeroboam dans la Bible,
sans etre trappc du fait que
le manque de foi en Dieu,
est ]a cause de la peur des
homes et des pratiques sro
perstitieuses avilissantes.
Jbroboarm .'avait pas de


sang royal dans se, veines.
Rien ne semblait le cesti,.-
ner aa a haute dignite a la-
quelle Dieu Iavalt eleve.
Pendant le regie de Salo-
mon, il etait un simple < iemant. Salomon ayant re-
marque que Jeroboam etait
un travailleur fort et vail-
lant. le nomma Chef des cor
vees que les hommes des tri
bus d'Ephraim et de Manas
se avaient & oxbcuter pour
le compete du Roi. C'est de
cette fagon que Jerouoam a
emerge.

Temorin du r.rconcente-
ment gEi;eal qu'excitaient
dans toute la Nation les dI
penses exageroes de Salo-
mon et les cc.rvees inutiles
qu'il reclamait du people,
Jeroboam se p'aignit com-
me tout le monde et ne se
souciait point de reprimer
les murmures ue ceux qu'il
commandait.
Dans Sa Providence et dans

(voir suite page 6)


FRESH PICNIC POUR VOTRE GRIOT PARTY



Un nouveau produit Hampco



IMPERFECT IN ORIGINAL "7 ........ ... ...


wn fl O-r-U


Communique de la Secretairerie

I'Etat des T P T C


L'anniversaire de l'Ind6-
pendance de la Colomble a
6td marqu6 hier par une
brillante reception offerte
en sa residence de Berthd
(Petionville) par l'Ambas'a
deur de Colombie, M. Laci
des Moreno Blanco.
_yr On y notalt la presence
du repr6sentant de S. E. le
President a vie de la R6pu
blique, Ie Colonel Jean Tno
mas, du Secretaire d'Etat ai.
aux Affaires Etrangeres, M.
T E Emmanuel Bros, du Secre-
I tire d'Etat l'Education
National M. Joseph Ber-
nard, du Doyer du Corps
Diplomatique Mgr Luigi Can
ti, des membres du Corps
Diplomatique, du Chef du
za. Protocole IAmbassadeur Re
e de la Re ne Hyppoite et de. hauts
it deroulee fonctioimaires de la Chan-
se trou- celleric et ae 1 AdmimsLra-
ez Barce- tion.
an Mora- On remarquait ega'-ment
Opposition des membres dv Corps Coi
Somoza. sula re, MM. Reginald de
ne suis Matteis, Louis G Laniotlie,
ais je me de MM. Max Theophile Jer
leur souhai ry et Allen Theoplice M.
eaucoup de Jean Desvarieux, l'auci Di-
t qu'ils ne recteur de no01te bureau (u
emporter Tour. me a Santo Domingo,
alisme>, a- de Me Calixto Delatour eL
FP. de nombreux amis de !a Co
lombie.
Au Champagne, l'Ambas-
I sadeur Lacides Moreno Blan,
es e co den on ilI(s,'it !. rand
tblenlt d'or.al e. uoeuig.i
l"Iipirttlnoce de i,' 01.ate du11
r 20 juillet pour' ls Colom-
biens. porta l',icc0nt Ur
les lien- o-i In Sit. son
ansas), qui Ipay" I Hi c sta le
Sinvestiture : 9 siOr cont-
ur les elec cast ha a ,'eOnt-
r les elec nentfle, a:o. ,0 en'1re les
qu une fois peuples. Le Cn,n cer a,1.
shington of Emmanuel B13-o rL)?undit a
que la con vec bon'.itur a0 toit de
i motif de 'Amba sadeur .ac d.s Mo-
renos B1"nro. .1? 1)0 1nous re
nouvelons in '! ic nations .

nu Domo-
Monsieur Nicarasua
Wisconsin). Comme.taire
Scommis Chinois
s bancaires
des repre- PEKIN IAFPi
lignd quil La Chine a sale same-
de pouvoir di le. in-entionS du gouver
de chaises nmtnt preovsoiro du Nica-
dis qu un ragua de suivre 0tne politi-
ant Demo- que non-alin6e a 1 ecart
r Charles de tout bloc ipternatio-
New-York) nalb, apres la chute du re
la Orocedu gim ,,,.-,
Le ...... e r p pl'e dhi16is parta
ge la jole du puple du Ni
caragua dans son corabat
triomphal centre la dicta-
ture Somoza< ecrit 12
(,Quotidien du IFeuple, qua
n lifiant la lin d"e eeti d:r
nier-" di dgrando vicloire,
pour les lpen)les d Amh.iri
que Latine ,t O c noouv 1-
st pas mnor- 1? encouragpalo pour 1,s
EF1e enigen peoples ef cerel.- poli'i]quis
ifiant qii'on des aultres priu es l nii m
. bu plut1.t d -.
SeLr 1e commentali ut. a etile
ment1 mis e1 n l ,a rde conire
t lout cha- ,toute tentative de main -
arcas on do i nir nll rginile Simoza sailns
I fos Cu'll Semoza, et a e1njoint 1- Ni
niveau uL1 caragua de renlorcer son
il crolt te- unite oet d tre vigilant d,
onheur per- valt les co0 s e. roac
tionl airis de liitenrletl r 't
strangers,.
Hiet etre La guerilla s51ndiiiste
Sest un2 des -arcs insurrec-
uvent que ti ons armees leo Pek llait
.ssis.ent pas soutenue/ ouverteml.nt ces
dernieres annies centre un
gouvernement en place.
:ment avec rappellent les observa-
u ? teurs







PAGE 2


SAMEDI 21 JULLET ET DIMANCHE & JIJIT.'-ET 79






LA VIE ECONOMIQUE


l.A)M -- AFP)i -

SnixailtC agess de bones
iInIillolein piilr Un milliard
i(, l i p ysi lls pa uvres,. C'est
ct (qUl r'.s:ern de In Cmof&
tlrre Mondnlae stir la r6-
tirmi' ,i'-a'i:, elt le develop
pnment ruritl qui s'est ache
v"' 11 Rome vendredl dans
S nllit.

La U*ddclaratLon de prin-
C!ipis e Ile programme
d nct.lon que les 145 dl66-
gatlons ont adopf6 par ne-
rinima'lnns it 1'issuc d'une
snrm:icne de travaux sont da
v:inllgta un recuell de re-
cemmandations, de voeux et.
dl" p;(messes (i'un ilstlu-
milil efficaco. Ainsi sont
reaffirmed l'int6ret pro-
find, de la cominunautii in
ternla'ionalp pour les ques-
tions am-ahircs, la necessite
de rcsoudre Ie problime de
1:1 fiim c,-ur assu:er ln pa x
mnndlialc ,

C'est is parties ceconomie
in.rna'liornale) qul a susci-
tic cles vrilables debats. Le
Tiers Monde, venu avec 'in

luei' I's pays indlustrialises
lii avalent refuts h Manil
LI lo-s de Il 6em,, CNUCED.
s'est hueuli'' tU <,lnon',> Ca
oleoriqupt I, texte f'nal sur
C(l If question, amend de
mtitps ports, est seventh
nmbicu. C'est ainsi qu'il est
d'i one Faclivite des mulli
na'ionales dolt it"e assure0
dune c",tais s'nbilit6 Pt.
A 1- li', o'Cr 'e, ni'ellp
1- e'tpe 11',e' s's 1" con
,role des gouvernements

De mmo.n les p"'as ''NIs
'-epIs affirment la n6ces-
5'to d'un ace-o'sspment de
l'.ce. mais snulienent In
d'fficult6'nu'ils renronirernt
'i IP faire M. Horatio Mpnd,
(Ghnia). qu nom du gron-
no *77o. regroupant la plit
part des Dnvs en voie rip
d6volopnPment,. a fait d'ail
I it-s remarnupr onile lo
nr vs industries n'avaiPeit
p, rkaliser l'obiectif ou'ils
Ss'alen' eux-minrres f1 6'
\ 1'xcention des Etats:
SlTnis P' do la Suisse : con-
1sarer 0,7 ouir cent de leur
pod'ltl nation I bi'ut s
l'aide au developpement.


L'Union Sotri6tlque, au nomn
du group des pays commu
nistes, a estimd pour sa
pisrt qule l'ugmentation de
l'aido nu dsveloppement In
comnballt aitx Etaits directed
ment responsables ddes con
sequenrces des polltlques
lon!allstesr.

De leur cote, les Etats-
Unis, qui ont adopt savec
jole Ile text final, ont te
nu cependant ah priclser
qu'ils ne se sentaleht nul-
plement engages par la cons
titutlon 6ventueile de nou-
veaux fonds pour appliquor
les d6clsions de la confi-
rence.

L'offensive cu Tiers Mon
de pour renforcer le r6le
de la FAO aux Nations U-
n'es a egalement 6td repous
see. Ii aura fall pris de
deux jours de debats pour
passer de la formule chef de files .i celle de
< l'impulsions pour mettre en
oeuvre le programme d'ac-
tion de la conference.

Le Tiers Monde aura tou
tefo's faith entendre au course
de cette conference l'appel
des centaines de millions
d'affamis don't la situation
va probablement s'aggraver
au course des prochains mois
la FAO nedvoyant une basis
se sensible de la produc-
tion cer6aliire mondiale.

Una autre voix se serait
fat pntaendre: cell de la
contestation du module oc-
cidental de developpement.
De-riere le president tanza
n'Pn Jul'us Nyerere. le
de suocialistes du Tiers Mon
de reunis en centree conf6-
rences, et les organizations
non-oiouve-nementales. ont
en effet affirmed que la r6-
fo-me agraire est avant tout
une question politique. Elle
implique ope les terres
soient donnies aux masses">
et que < au pouvoirs. La FAO n'6tait
pas exempt de critiques,
pertains membres du group u
pe de Rome> la taxant de
1c<"pre de bureaucrats a
Ia solde des multinationa-
les,>.


Mercredi 25 Juillet


Soiree Bistrot

SPECIAL VACANCES


LE BISTROT

rkesente

Le Tour df Chant de


lToirnne1 Beiamin i
P.CCOMPAGNE DES MEILLEURS MUSICIANS HAI-



SUCCES.


Pour cette Soir6e unique

Reserve vos tables


LE BISTROT


Tel 2-1809

Le reder-vUos des Vacances


- - - - - - - -


OCDE: Les pr visions


pour les principaux


PARIS. (AFP)
Vot:c le resumt des pr6-
v'sions de 1 orp'anlsation de
cooperation et de ddvevlop-
pement icun'nlcpes .(OC-
DE). pour las sept princl-
paux pays i.dustrialliss,
6tablies pour les 12 pro -
chains mois et rendues pu
bliques Mercredi it Paris
- ETATS-UNIS : C rolssan
ce 6conornique nulls, ac
compagnee dune forte dde--
gradation de 1 lemplol Le
taux de choma3e attain -
drait 7 pour cent (PC) con
tre 5.8 actuellernent Le d6
fiilt de la balance couran
t1 s tablira comme en
1978. it pres de 16 milliards
de Dollars Inilation de
lais de 10 PC pour 1979

JAPON Deficit des
palements exRi.ieurs de 2
a 3 milliards d! Dollars a
pr6s c'nq ann6es d impor
tants exc6den:s. Croissance
du PNB entire 4,5 et 5 PC
centre 5,6 PC en 1978. ac-
cil.6ration de 1 inflation


JusquAi 6.5 "C au premier
senoestre 1980 (4,5 PC en
1978)
-RFA : Ditclt exti -
rieur do 2 a c 3 millards de
Dollars centre up excel -
d-nt de 8.7 mnilliards en
1078 Croisqance ,Iconopl -
que de 3 PC environ (3,4 PC
en 1978). et augmentation
des prix & la consomma-
tion de 3,75 PC en 1979 au
lieu de 2.6 en 197B Le mar
c4 h du travail ppurralt re
commaencer x :-e d46grader
(taux de chomage de 3,9
PC debut 1970)
FRANCE : Ralentis-
sement de la croissance .
2.25 .ou 2,50 PC centre 3.3
PC en 1978, avec une ag-
gravation du chomage qui
se rapprochera de 6 PC de
la population active. Difi
cit des pavements ext6 -
rleurs courants de un mil
Hard de Dollars inflation
d environ 10 PC
GRANDE -
BRETAGNE : Legere r6c-s
sion iconomique. avec une
diminution de 0,75 PC du


Conference Mondiale,

reform agraire


PARIS, (AFP)
Les Etats-Unis connai -
trout, dici Juillet 1980, une
ann6e de cro'assance icono
mique nulle, pi6voisnt les
experts de i organisation
de cooperation et de deve
loppemint economiques
(OCDE) dans teurs < pectives> semestrielles

Cetti situation, la plus
grave depuis la recession
americaine de 1974 d6but
1975, se traduircit, selon
1 OCDE, par une forte' di-
tirioration d- 1 emploi Le
taux de chomage attein -
drait pris de 7 pout cent'
de la population Lactive,
dans 12 mois, vlors qu il ne
se situs actuellement quc
tris ligiremen au-dessus
de la moyenne de 1 organi-
sation a 5,8 PC

Ces provisions qui por -
tent sur la p]riods Jail-
let 1979-Juillt 80 tien -
nent cOmpte eIs dernieres
hausses da ,rix du piLro-
le decides par 1 OPEP fin
Juin L OCDE, qui eseomip-
tait un redressement des


Dans le cadre de la reor
ganisation des 6coles de for
matron professionnelle (Pro
jet d'Education No. 2 Gou
vernement Hai'Ien Grou-
pe de la Banque Mondiale)
I'Institut National de For-
mea iop Professionnelle est
charge des divers recrute
ments et formations du per
sonnel de ces icoles.

Les candidats admis a-
pris selection seront bour-
siers. A 1'issue de leur for
mation et apres evaluation,
les bourslers serori nommis
professeu-s dans les deux
(2) icoles reorganisees. L'u
ne de ce"- 6coles sera situ e
a Por -an-Prince, i'autre au
Cap-Haitien.
La premiere forplat'on
concerne-a les profsseu-"s
de dessin et les chefs de


parce que, m4me sans gros revenues, les hai-
tiens savent maintenant comment mettre
de I'argent de c6t6 touch les mois pour le
fair fruptifi/r.

parce qpe, mrme sans capital ihddpart, UIs
poorront r6aliser tel ou tel de ces projects
dont i/s rdvent depuis iqnggemps une rou
velle voiture, une mason, des 6tudes plus
tard pour leurs enfants et pour aux une,
retraite heureuse.




LA BANQUET NATIONAL

DE LA -


REPUBLIQUE D' HAITI


pa';emnts exrrieitrs des
Etats-Unis (se deficit cou
rant devait passer de 15,
9 a 11,4 milli'ards de dol-
lars entire '1973 et 197U),
prevoit mainltenant un sol,
d2 negattf .de 15 a 16 ml-
liards pour lts 12 mois ai
i nir

La hausse des prix ameri
cains a la consommation,
qui atteint ?ctuellement
un rythme annuiel ds quel
que 14 PC, i-:,'-ait en re-
vanche se ralenAr au course
du PrEmier semestre 1980,
:. r,inm e iJ. f i f i,
r,,i .-e OE 6,'5 PC en" l'7 a '
7.7- PC en 1973, devrait, at
Leindre plus d- 10 PC pour
1979 puis reveiitr i 8,75 PC
dibut 1980

L OCDE prrvoit enfin une
nrogression trIes faible des
0epenss de c''nsomma -
tion en terms r16eels : cel
les-ci n augme'nLeraient qu?
de 1,5 PC au c ours des 12
prochains mois centre 4
PC ces deux a'rnierss an
niess


travaux. Eile s'4talera sui
deux (2) annees environ.
(Conditions d'inscr:ptions
pour ceIte premiere forma-
tion :
eire ptofesseur en exer
cice dans une ecole profes
slonnelle actuelle dans les
spic'alites telles que :
mecanique ajustawe
mecanique automobile
menuiser'e ebenister'e
dessin technique

electrici"et
etc...
ou, eIre ancient eleve
d'une ecole profcss-onnelle
on technique et avoir oble-
nu le certificat ou dipl6me
de fin d'etudes dans les mi
mes sp6c'alites que ci-des-
sus;
niveau scolaire minimal
exige : admission en 2eme;
6're de nationalite6 hai
tienne.
D'autres formations sont
pr6vues ultorieurement.
les personnes intires-
sies a cc premier recrute-
ment sont invi'ies A s'ins-
crire A partir de Lund; 16
juillet jusqu'au Lundi 15 Oc
tobre 1979 l'Institut Na
tional de Formation Profes
\ionnelle (INFP). Chance-,
relles Varreaux, rout.e du
Nord, Tel. : 2-5531.


Les candidates se pr6sen
teron)t A 1'inscription munis
de leur acte de naissance et
de 'toutes les r6firences
don't ies disposent : altesta-
tit,ns 9pu dpli6mes, certifi-
cats de travail etc...
La .DJ4op Ae X I'eP
Mme Simone MONTAS, Di
recteur ai.i. de 1'INFP
La Direction du Proje, d'E
duration .
Ins. N'colas SAMIT-LAU-
BENT, Directeur.


Le rapport de I'OCBE sur


l'conomie occidental


fl f

pays

PNB entire les premisrst so
m''stres 1979 et 1980 Aug-
menlation du chnmagh qui
franpera 6 PC de la popu
nation active, balance exti
rieun( 6qullibree grica au
pstrolee de la :'mer du Nord
.- ITALIE : Pas d am6-
lioration sur 1 2 march de
I emploi ofi I? homage at
tiint dijh 7,6 PC de la po
opulation active Faible
c"oissan.ce eionomique :
1.5 ih 1.75 PC centre 2.6 PC
n 1978 Linflnt;on nour -
a'l, att3indre 17 PC, en
1979 et le surplus des paie
ments extirieurs sera re-
dult h 1 ou 2 milliards de
dollars

CANADA Malrl'r un-
croissance Ocon..mique de
3 PC, lei ch6m.ige touche -
ra 8.5 PC de la population
active Le deficit des paie-
ments courants attein -
drait 5 mill'ards de dol-
lars au lisu .Ie 4,6 mil -
liards en 1973


DFclal-taficn duaDiFAclGmr


ROME. (AFP)
.-a conf6reni ? rondiale
sur la rciforme ariaire a
ouvert i de repgnerafcton rurale et
un vertistble Lournant dans
la lutte de 1 1omm:- p.,ur
vaincre ia au\re '-, 1 'iIno
ranc!, et la pc'ir'.t a dfla
rc Vendredi a tom, I'Ion -
s',ur Edouard u-iiuma. Di
recteur general de la FAO
(organisation de-, Nations-
Unies pour 1 a llimentation
Terminant les travaux
et 1 Agriculture)

d- la conferenc,-'. Monsieur
Saouma a ajoite que les gouverneme its s abstien
nent de suivre le plan d ac
tion adopt par ls de16-
gues. ils auront i affron-
ter des societds dc plus en
plus instablesis


,C est pirq'ioi, a-t-'i
poursuvi. je swux esperer
quI c"rta.'n-t-s deserves, don't
la plupart etaient pre-
vu!.s. ne sont que 1 express
st.'in d iin corant conjonc
turnel t non dune inflaxi
b lAte pe!rmane-,Ie.>

Plus que de reserves, il
s .'st api dun .tcritable af
front'ment inn'se pays de
velopp6es et pays du Tiers
Monnde. sorligonmt les ob-
servateurs Monsieur HIora-
tio Mends (G iana), au
nom du grc-unic des 77. a de
nonce, au course de la sian
ce de cloture. 1 attitude des
pays industrialists et in-
vit? ces derniers a porter
le nivcau .de I aide publi-
que a 0,7 pour cent de leur
PNB. obiectif li.t par les
Nations Unies


PARIS, (AFP)
Le ral'ntissament de 1 ac
tvitv iconomq.qae at la cr1
se doe 1 inergle se tradul -
rent par une nouvelle et
forts a.odravtiil.)i du cho-
mage dans !es pays Occl-
dentaux industtrial'sis, pri
volt 10 CDE Le nombre
des sans -mploi pour -
rait atteindra 19 millions
en Juillet 1980 dans les
24 pays de ,rganisittion.
centre 17,2 rmiilions .d6but
1970

1, enerspec.cives economi
qus. de 1 organisation de
cooperation et .de develop
p, ment iconomiques; pu-
bliees Mercredi. ne pr6 -
voi-nt, aucune amnliora-
tion apres cette dchbance.
< route de croilsance faible
devant nouss, a auarti Mon
s'eur John Fayr, chef du
s"'rvice economi'.que de 1 OC
DE. en pr6sentant 12' rap
port h la press


Tenant comilie des der- d,
r'rs ic'lbdvne"e-Is de 'prix
dLi ptrols ,eecidio par 10
PEP fIln Juon. 1 organtsa-
teon a revise en bajsse ses
priv'sions de cuoissance e
conomique pour tous les
grands pays Le PNB glo -
bal 4e 1GOCDE ne progress
serait que de 2 PC au course
des 12 prochams mois au
lieu de 3,7 PC en 1977 et
78 Or, 1 organisation esti
me ai 4.5 PC Ia croissance
rn6.c-sslaire a 'n debut de
de resorption du chomage

T. rannport nri'vcit no-
tmment rne croessance
nille pour les economies a
mdr'cain" et Br'tannique
d ci a.Jullet 1_980. u1m 16
ire recession n6tant pas
exclude o'ur la Grande -
Bretagne m'il"re sps rs-"r
vws de P6trole Scul le Ja
pon maintiendrait une ex
nnnsion assez fort- entiree
4.5 et 5 PCi. l-.s autres taux
.privus- 6tant d' 3 PC pour
1 A]ilmapne F.dd6rale et
le Canada. eiLtre 2.25 et
2.9 PC pour ., France et.
d- 1.5 i 1.75 FU -pour 1 Ita
lie

A la suite des d6eisons
do la fin Jun de 1 OPEP.
1 OCDE a 6gaiem ,nt revi-
so se:, provisions en matnt-
r' dc hausse (ies prix. Lin
flation alte'ndrait un taux
annuel de 10 PC e l mo-
yennp a deuxiemne semes
tr-' 1979 et 9 PC pour l1,s
s;x premiers itois de 1980.
'-it 1 PC de "lus cque pDr
vu in;itialemen'.


La situation n est guuere
plus encouragmante pour
lcs paiements exterieurs
des 24 pays- mnimbres de
1 organisation Ja' balance?
courante se solderait d ici
ia -a fin de 1 aiune par un
6normes deficit de 40 mil-
liards de dollars centre 20
milliards dans les previ
sons initiales. Les experts
de 1 OCDE prcvoient une


'A r.i d'"l'ii 1i "in '.te pour
I 1 r-y; ien r. )e -
Pri-,' non pr-i ii', de
pStrole dent n, dmrlfict at-
tciindrait 50 -n'lli,,ards de
Dollars (35 mi'!ll'ards en
en 1978) Les pays d- 10
PEP. en revanche, enregis
trerar'nt on ;tniplns re -
cord d- 70 inlliards de
dc1lars
Devant la inoin.elle re-
crudescence dt inflation.
d6ji sensible avant Is
hausscs du p'.,role, les ex
p rts de 1 OCOE ;,ouli -
gnent que ls pays indus-
trial'ses dcvr.nlt eviter de
compenser l's prix de 1 e-
n-rgi par an relivement
d:s rrevnus nominaux < gouvirnemeiQLs devront con
vaincre leurS populations
quI 1 on nem pent 6viler une
perte de revenues reels a
estlme -Monsecir John Faye
La marge -r, manoruvre
des poltilqunis e-c-'nomiques
parait de ce I[.t p'articu-
1erement etro. e. Un- polio
tiqu, de dit Lion de la,
d.mande, estipi nolam -
mnit 1 orn 'i so '11 o 0se
traduirait par tin iilent's
semient tr e. d(inimargea -
bli' de l:, cro':- n-ice t in-
dis que d s s'-'.;''Us trop
fortct de r( I 1 'e' crl', -
race:e 1 infl'.i ,'>I I rap-
p.)rt ind itu u' lie base
de 1 mnilioni .thar -,'il p.ar
joLir de la :' ofsomr"lat:'ils
de pItrs,:le -' 0'LT se
tradusra' "ell ment
nar U Lile ,1' .; 1 de
1.25 PC de sa cru.;-ne
econc.mi.iu,, c'jl'it > re-
pr6saitant 1225 Djllirs par
baril ecnonomitms
LOCDE se pionorc? vi-
gouro usemenlt on faveur
dun relovemcit dl's prix
d? 1 energ:e .-ior les mar-
ches interim urs. L absence
d aju'tement du _;rix
riel,> d? 1 en', 'ie pour les
consommateurs st large -
miant respon.,sable, selon
1 organisation. de la vulnei
rabilite actu 'le de.'s pays
industrialists


Pa~spectives OCDE :

Une annee de,,Craissance zero,

pour les Etats Unis


(Proj?.t d'Echucalion No 2 --

vlovvernemetit Haifliz -- GrouPe

'ie la Banque K*I4 diale)


AVIS


i. -..










PAGE 3


F7U IKE~. T Dc~~,,e




"S'' ~*'JJ11'.JMI' I t~I700THPASTEII.JV


60 000000


d'Americains


referent Colgate!


Messe de prise
de Deuil
Lat famille Deverson fait
chanter uine Messe de Re-
quiem 'a la memoire de An-
ni Deverson decade le '7
1millt dernier en l'Eglise du
Christ-Rol de Bourdon le
Lundi 23 Juillet a 6h30 du

Cet avis client lieu d'invi-
tition auix parents et amis
.le la regretted defunte.



Remerciements
Monsnieur eT rIacaame Au
guste Maingr'tte et en -
falits. Madame Veroniquel
Maingrette et enfants, Ma
dame Roosevelt Pierre -
Louis nee Mdltnie Main -
pgrtt l

Les families Maingret-
to, Fabre. Vict r. St Die,
Louis Pierre Louis Ster
lin, Roseqnthal. Labissiere,
Jean-Jacques Balmir -
Salgado, ainsi que les au
tries Parents et allies tros
toucei.s des nombreux te-
moignages de sympathie re
cus a 1 occasion du decds
de la tres regrettee Mada
me Veuve Th6obule Main-
ggette nee Tu'ie Fabre en
levee a -l'ur affection le
12 Juillet 1979 ;) 1 age de
107 ans. remraient sincd-
rerment Lurs Excellences
Monsieur le president a
Vii de la Rdpublique et
Madame la Premnire Dame
de la Repuolique, le Se-
crilaire d Eta de 1 Inte -
CiAtr eit de a Derinse Na
\ lInajl i, l' Serct;irt d' E-
S i11, des Alfir.':; Sociales.
1 Sccretaire d EI' .at de la
S:uit6 Publ qI i et de lai
P llilatioin, 30 Sout. Secret
t'ire d Etil dao la Saipea
Publiquli eit c'e la P u1la
tunl. 1,' SeCI'elaiir Ex6cci-
Sll ath' 'o-u x (xi lhlii:'' IC
I-csitlti a Vie dc l.t Rc'-
]iili(liti Lie Vieo' P Ce,;i -
dinll d C la Chamrnb l"' is-
l live. Li Do/, n r,' 1:t Pa
ciull' de M(c line, Doe -
liir Achill, -;,Alvant e 1,
i,'\mlle. Me M ia / Antoi
in c't laimillf, Io' tirct -
(,tit" desrs 'r sc5 Natioliia -
les, I,' Dil:'cLur de 11' OAT
MA Dliictelr [R: 1iii I('rr'-
l its il, Fua ill le Prc-
ni1 'P ur ( cO 'll' l"f t la (- dlr
Dirlciotn At i1 Personlnel
cl" Orllicc Na'loliti i du Lo
rt' ri'it, lo tr'>er.tO i'l du
rr'' ,!i t. di Iti.t lii,;i tit' dii
QuCmarijir dei St Mairtin (r.
rd 's lui':ll(s I '-'.; inti t de
Drou'illird, ]a Dlireelion ct
le Personnel de 1 Adniinis
itration de 1 Hjpitil CIl.' 1U
nilversite d Elt.a' I Haiti, la
Commission iriMiclicale Chr6
ti:'nnc d Haiti, la Direc -
tion et le Personnel du
Sanatorium de Port-au
Prince le Reverend Pere
Arthur Volel Curd des Ci-


tes, la Directr'ce et les Re
ligieuses de la Congrega-
tion de St Vince.nt de Paul,
1 Aum6nier de 1 HOpital de
1 University d. tat d Haiti.
la Maison Luclen Thebaud
et Co, Monsieur Wilfr'd
Noncent et Famille, Mon-
sieur Isaac Salvant et Fa
mille, Monsieur Edouard
Lapin et Famill,, Mes -
sieurs Dane' et Albert des
entreprises Celcis, Lc Doc
teur Buffon Mondestin et
famille, les amis de la ca
pitale, des provinces et de
1 Stranger, les Journaux et
les Stations die Radio de la
Capital

Uls les prient dc trouver
ici 1 expression Ce leur pro
fonde gratitude


Port-au-Prince, le
let 1979
let 1979


20 Juil
2
217


xxxx

DECES DE M.
LEMIEUX
GOURDET
Les Pompes ipuncures Pa
ret Pierre-Louis vous an-
noncent le de'ces de Mon-
sieur Lemieux Gourdet

A son spouse Madame Le
mieux Gourdet n6ee Arian-
ne Noel: ses enfants Al-
fred Gourdet et Madame,
Lieutenant Colonel Fritz
Gourdet et Madame. ses pe
tits enfants Kim, Nicole -
Sagine Claude Rejane -
Fritz Jr., Demosey Johan-
ne et Jennifer Gourdet -
ses freres et oeurs; Ma-
dame Elsa Gourdet. La
vaud Gourd't -t Madame
- Raymond Valcy et Ma
Madame; sas nleveux et
nifces Emile Jean Bap-
tiU et IlMadame, nee Marie
Marl he Valcy Enock
Leonard et Macame nee Mi
nerva Gurdet., Harry Jean
Simon el, Madame nde Gi-
scl(t Valcy, M.idame Mary
se Gourdet Pi;-rre An-
dre Valcy et Madame -
Marie-Philo bourdet -
Yv"s Andre 'Gourdet, Jean
Robert Valcy Louis Phi
lipp:' Valcy, JeIcques Val-
cy -- Francklin Gourdet at
Madamne -- Riqitet Figaro
et Madami ;nie Dolores
Gourdet, Evarin Xavier et
Madam" nee Yvette Gour-
delt, Yvro'se Gourdet; sa
belle-socurl Madame i Mar-
el Sylvestre At enfant, aux
lamill(s Gourcl2t Noel
S- t-Albin Craig -Val
cy Anglale -- Andre-
sol Jean-Baptiste -
Leonard Sylvestre -
Jean-Simon - Gracia -
St-Lot Mortis Xa -
vier Figaro nous adres-
sons nos since s sympa -
thies

Les obsequMs seront chan
tees Lundi a I heures P M
en la Basilique Notre Da
me Le convol pzrtira du


A LOUER
SPACE A LOUER (ROUTE DE PELIGRE-DELMAS)
4000 PIEDS CARRIES POUR ATELIER D'ASSEMBLA-
GE OU BUREAUX.
EGALEMENT SPACE A LOUER POUVANT CON-
VENIR A RESTAURANT, DISCOTHEQUE OU CLUB
POUR INFORMATION VEUILLEZ CONTACTER LE :
2-2613.


CARNET SOCIAL


saloin funraire de I entre-
prise la -Rue du Cen -
tre 217
x x x
Deces de M.
Arnold Theano
Pax Villa annonte ie dd
ces survenu Le Mp'rcredi
18 Juillet de Monsieur Ar
nold Theano

En ctte pi'mole circons-
tance Pax Viltla t Le Nou
velliste pres'enent leurs
sympathies t Madame Ca-
mille Labb6 a sea enfan's:
Charles Maudeline et
Yanick Theano son beau
fils Lyonel Labb6, sa bhl
le fille Mariet Labbe a
ses cousins :t cousins "

Monsieur et Madame Erick
dame nee Akr,nenie Gour -
det Martel Gourdet et
Theano et famille Mon
sie'r et Madame Eric Ma-
yas Madame nee Guerda
Theano et famille. Mon -
sieur et Madame Edner E
tienne Madame n e Ma-
rie-Andre Thdano et fa -
mille, Monsieur et Mada-
me Edgar Belfort Mada-
me nie' Adrienne Th6ano
et famille a Messieurs :
Sanon, Max et Gaston Thea
no Mesdemoiselles Jean
ne Aline et Lucie
Theano Madame Andre
Cantave nee Marie-Alerte
Theano, Madame Veuve Du
puy Theano Madame
Veuve Sem 'Th'ano Aux
families : rheano -Lab
b6 VeritS -- ,'aucher -
Vincent Etienne -- vla-
yas Belfort --- C itive
et a tous les autres ;)a -
runts et allies eprouves
par ce deuil

Les funeraAllea cle Mon -
siear Arnold Theano se-
ront chantees" le mardi 24
Juilltt en lEglise du Sac
crc-Coeur de Turgeau a 4
heures P M Le convoy pa":i
ra de la salle paroissialc
du Saci'c-Coear oft la di'
Douille mortelle sera ex-
Dosec des 2 heures p in
217
SX 'X x

Deces de M.
Roland Surpris

INSTITUTEUR A
L COLE DURELIN
DUMERLIN

Pax Villa annun ce le d6
ces survcnu le mardi 17
Juillet de Monsieur Ro
land Surpris

En cette penible circons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste presen'tent leurs
sympathies a Fa tante et
mere adoptive Veuve Al-
bric Nazaire. aii ses frres:
Ferdinand Sup;'is et Mada
me nee Lue Archer, Roger
Surpris et Madame nre An.
dr_-e Compas -- Ernest Sur
pris et Madame nee Lyvie
Augustin -- feuve Rodol-
phe Surpris nee Fernan-
de' Lemaine Veuve Mar-
cel Surpris nbe Elsa Ber
nadotte et enfants Veu
ve Hogarth Sucpris nde Po
lone St Vil et infants. h
sa soeur Madame Raymond
Cabrol nre Yolande Sur -
pris 6 son once Cons-
tant Pierre et famille --
a ses neveux et nieces : Dr
et Madame Guy Surpris, M
Jacques Surpris, Monsieur


et Madame Ducalmel Fran
gois. Madame n6e Marie-
Ange Surpris, Monsieur Ser
ge Surpris et Madame nee
Janine Compas, Josiane. Ga
brielle et Frederic Sur-
pris Docteur Marie-C6-
cile Surpris, 1 ing6nieur
Yves Surpris. a ses cousins
et cousins : Docteur Vic-
tor Surpris, Madame et en
fa nts, Madame Germaine
Surpris Cherubin et famil-
le- Monsieur et Madame
Rodrigue Levqune -- Ma-
dame Carmen Moise Ma
dame Courtois nee Gloria
Surpris Andrd -- Daniel
- Denis et jMare Joseph
Aux families Surpris, Na
zaire Pierre Archer -
Compas Augustin Le
maire St Vil Berna-
dotte Courtois -- St
Louis Francois Jo -
sph Jn Baptiste Moi
se Gaspard Lafon -
tant Cabrol Deler-
me Cherubin et a tous
les autres parents et al -
lies 6prouves par ce deuil
Les funerail]es de Mon-
sieur Roland Surpris Se-
ront chantees le mardi 24
Juillet A 4 ieftres p m en
1 Eglise Ste Anne Le con-
voi partira de Pax Villa
Champ de Mars oft la de-
pouille mortelle sera expo
see des 2 heures p m

L entree au cimeti re se
fera par la baxriare prin-
cipale 217

x x x x x

Remerciements
Profond6ment touchees
des nombreuse: marques de
sympathie recuc. a 1'occa-
s on de la mort de leur tres
regretted Roger Beaubrun
don't les funerailles ont eu
lieu ie mercreui 18 Juil.et
1979, les FamiikL Beauorun,
Cineas, Cliripn, Lafontant,
Theodore, Desv..rieux, Gen-
tillon, Toulssaini, Casimir,
Lou s Charles, Nicolas, Hono
eat, Constant, Gousse et a
Lous les autres parents et
allies affected par ce deuil
remercient bien sincerement
les parents, alliess et amis
qui sc sont associes a leur
deuil. tout p,iticulibrement
les iamilles Custer Nicolas,
Alix Cindas, Alfred Dorce,
Albert Celc'a, Felix Dumas,
M. elt Mme Famas Elivert,
Son Excellence le Secretai-
re dEtat de la Sante Publi
que et de la Population, Dr
Willy Verrier et son spouse,
Son Excellence le Secretai-
re d'Etat de l'Interieur et
de la Defense Nationale, ME
Bertholand Edouard, Son
Excellence le Sous Secretai-
re d'Etat de la Sante Publi-
que et de Ja Population, Dr
Jeannot Cadet et son epou-
se, le Directeur General de
ia Sante Publique, Dr Gas-
ton Desloueies. le Depute
Dr Dan'el Beaulieu, le Gene
ral Claude Rdyrnond, le Dr
Roger Lafontanit, le Juge
Gabriel Jn Bapr iste, le per
sonnel du Departement de
la Sante Publrque et de la
Population, la Direc.tion et
le personnel du Centre de
Transfusion Sanguine de
la Croix Rouge Haitienne,
la Direction et les 6tudiants
de I'Ecole d'Infirmieres en
Sante Communautaire, les
Rdverends Pire Ludovic
Brierre et Roger Pierre, le
personnel des Entreprises
Fundraires Cre is et les
poient d'agrder 1'expresqion
de leur inf.nie gratitude.

NOTA BENE La messe
de prise de deuil sera chan
tee en l'Eg!ise St Gerard le
samedi 28 Julll' en course A
7 heures du iratin.
Cette anonee tient lieu
d'"ivitatiocn.


x x a.

Deces do, Mile
Marie Claire
Francois

Pax Villa annoncs le d6
cas survenu. le Mercredl 18
Juillet de Madedmoiselle
MarIl-Claire Frangois

En cette ueonbie7 circons
tance Pax Villa et Le Nou
velliste DrasenILnt leurs
sympathies a ses soe'urs :
Madame Letheller Herard


nee Rosela 2rangois, Mada
me Arthur Cesar ne6 Fran
lois et famille, a ses ine-
veux aet nieces : Monsieur
Ulrick Francois et famille.
Monsieur Niclasse Fran -
cois et famille, Monsieur
Rodrigue Francois et family
le, Monsieur Emile Fra-
mille et famille. Monsieur
Serge Franqois et famil-
le, Monsieur Felix Fran-
gois, Monsieur Retone Fran
cols et famille. Monsieur
Gdrard Frangois et famil-
le. Monsieur Serieul Fe
lix et famille. Monsieur Ab
ner Francois. Madame Ane
tude Bruno et famille, Ma
dame Justina Bruno et fa
mille, Madame Ismenie
Bruno et famille. Madame
Lefranc Noel et famille,
'Monsieur Merilan Bruno
et famille, Madame Yva-
nie Francois et famille.
Mesdemoiselles Marie -Su
zie, Elyse -e Mireille Bal
tazar Monsieur Marcel
Gruno et famille. aux fa
miles : Franqois -- He-
rard Cesar Bruno -
Framille -a F-lix Noel
- Baltazar et a tous les
autres parents et allies e
prouves par ce deuil

Les funerailles de Made
moiselle Marie Claire
Francois seront chantees le
Lund: 23 Juillet en 1Egli
se Ste Anne a 4 hres p m
Le convoi partira de Pax
Villa Champ de Mais ofi
la depouille mortell be
ra expose das 2 heures p
nm 217

xxx xX

Deces du Notaire
Joseph Morisseau
Renaud'
Pax Villa announce le d6
ces survenu le 18 Juillet
du Notaire Joseph Moris-
seau Renaud


En cette p6nible circons
tance Pax Villa et Le Nou
valli.te presntent leurs
sympathies a sa veuve Jo-
seph Renaud nee Valenti
ne Magloire, a ses enfants:
Madame Veuve Alexis Rau
let nde Anne-Marie Re -
naud et famille. au Doc -
teur Paul Mura.t et Mada
me nee Jeanine Renaud et
fmille, Monsieur Gilles
Chayer et Madame nee H6
lane Renaud et famille,
Monsieur Graca Tavares et
Madame n6e Primerose Re
nud et famille. -- Monsieur
Dervil Lucien et Madame
nee Laure Renaud et fa-
mille, a Monsieur et Mada
me Edouard Divarieux et
famille a Monsieur A
lix Renaud et famille -
Monsieur et Madame Car
lo B Renaud et famille,
Madame Antonine Renaud
et enfants. Monsieur Vale
ry Luc et faniille. Mon -
sieur Derex Milien et fa-
mille, Madame Jacqueline
Renaud et fainlle. Mon-
sieur Robert Joseph et fa-
mille, Madame Mireille Re
naud et famille. a son fr6
re Monsieur Gr6goire Ed-
gard Renaud -- a ses soeurs
Madame' VeuTe Louis Du-
pont. Madame Veuve Ro -
dolphe Munro et enfants,
Madame Veuve Alfred
Viaud et enfants Lina
Renaud et enuits Mada
me Charlotte Margron et
infants, h son assistant M.
Philippe Labrousse. a ses
belles-soeurs neveux et
nices cousins et cousi-
nes petits -enfants et ar
rieres petits-enfants aux
families : Renaud- Rau
let Murat -- Chayer -
Tavares Lucien, Desva-
rieux Luc -- Milien -
Martelly Magloire -
Faucher Goldman
Pasquis Labrousse -- Tri
bie Moise --- Corvingtoi:
-- Elie Carcn -- Fievre
Dupont Jean Baptib..


Jeunes



Pensez



LE CENT




COMA




VOUS AIDE A FAIRE CE CHOIX


UN COURSE COM


Pour plus de



au 24, 3em


DEBUT



19 JU


LES 20 PREMIERS INSCRITS BEN


D'ANGLAI




CENTRE D'ETU


3eme. rue



Local I


et a tous les autres pa -
rents et allies affects par
ce deuil

Les fundrailles du Notai
re Joseph Morisseau Re-
naud seront chantees le
inardi 24 Juillet en 1Egli-
se du Sacr6-Coeur de Tur
geau a 4 hres Ip m

Le convol nartira de Pax
Villa Sacre-Cotar of la de
pouille mortelle sera ex
posee des 2 heures p m 217

x x x


Deces de M.
Andre Clesidor

Pax Villa anlionce le de
cos survenu le 19 Juillet
clp Mon;i.eur Aildr6 Clesi
dor

. En cette penible circons -
tane Pax Villa et Le Nou
velliste pr5sentent lcurs
sympathies a sa Veuve Ma
dame Andr6 Clesidor nec
Lafille Theodore. s ses en
fants; Frantz, Roosevelt -
Carline Guerda H 'r
mine et Fritz a ses
soeurs Monsieur et Mada


me Dfeujuste Joseph Ma
dame Nicolas Joseph et en
fants, a son beau-pare M
Thermorphus Theodore. a
sos beau-frares et belles
soeurs Monsieur et Mada-
me Philippe Theodore et
enfants Madmoisel-le
Liane Theodore, Monsieur
Doze Theodore, Monsieur et
Madame Senofils Theodo-
re' et infant Monsieur et
Madame Edouard Theodo
re et enfants ... Monsieur
et Madame Sintalex Theo-
dore e e'nfants. Monsieur
et Madame 'mile Thdodo-
re et enfants, Monsieur et
Madame Vine.it Theodore
et enfants Messieurs Bar
th614my et Larancune
Thdodore. A sos neveux et
nieces, aux *amilles Clsi
dore. Thdodore, Joseph et t
tons les autris parents et
allies eprotuves par ce
deuil


Les funeral s die Mon
sieur Andrd Clsidore se
ront chantees 1 Lundi 23
Juillet en la IaS'lique No
tre-Damon a t 't'eu'eS 1 m
Le convoIi a',l'ra de 1 An
ci-nne Cath,'drlile cUil la
depnuillo mo1" ", 11 serat (,X
pose d's 2 hr.s p m 217


HAYTIAN APMERICAK SUGAR
COMPANY S. A.

SUCREE MI RAFFINE
PORT AU PRINCF, H'JITI

USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNE


(Planteurs et Fabvicants

^ If-7ZOG/////


de partout



a votre avenir



RE D'ETUDES




AERCIALES




EN ORGANISANT A VOTRE INTENTION


rPLET DE COMPTABILITE


details visitez nous



e. rue du travail




DES COURSE;



FILLET 1979



IEFICIERONT DUNE BOURSE


S ET D'ESPAGNOL




DES COMMERCIALS


du travail No. 24



English School.


-- ---- - ---------------- trrr ~ s -- -- -- _~, __,,,_ _ _ __, ,_,,~,_,_, _,, ___,, ---


SAMEDI 21 JUILLETETDMNH22JIL 7


- -- - - - - - - - - - - - - - - - - - a





U"il-iir--L~-W-- I --- ^----^---^----


ivw.t-iv "Vi UM ,NI i;R L'IU MIQULU"


t


k T


*


----------------------








nAGE 4









Michele Scotch Club


MERCREDI 25


SUPER SHOW


Frantz Courtois ,


ET


Ses amis


UNE SOIREE A NE PAS MANQUER


COMMUNIQUE


|VOTRE HOROSCOPE
P Pa r Frances Drake |


DIMANCHE 22 JUILLET 79


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER )

Loisir r6munmrateur au
sein de la amintlle Nmto-
yez pas ofl'usclqie st un mem
bre d- la famille a d au-
Ir's profits ,tcclntucz vo-
tr initialt ve

20 AVITiL i; o MATa
(TAUREAU)
Conivers'ttLion feconde a
v(( is mimijr,:i d? la fa-
emil l Conl lusil possible
danes des t'l'air's d argent
c'OinfliUis n).s vis 1 tcs i)(a
los aippi)ortnit :lir le champ
d a ru le ablie.:-; t,i.' 'ris s

21 MAI AU 20 JUIN

Vouls i.S d it o(im-iir a d6
pisiT I'mrxis ii.Iz i]] prnoj-t
I)ei'SOlnul S ur I plan des
(Ilpctlsc. soy,'z t h ;lIon e ta
1 e (1-r s d"is pr,,lc;ls Ne dis
.simille linen

21 JUIN AU 22 JUILLET
( CANCER )
Voous i(sits pimiste Al
lIsz vcrs O 'lui es nou -
veau Qu un I -n- ibre de la
aamllle mecoiint ent nte g-
te pas votre r.onne hu -
meur

23 JUILLET TU 22 ABOUT
( LION -
Bannissez v'lrac rcisenti-
monL Orientez vos forces
plus positivcment et trou-
vez un nouv001 iclairage
pour un project domestic -
que Vie privee rafraichis-
sante

?3 ABOUT AU 21 SEPT
( VIERLE )
Une discussion privee a
vec un ami donner d heu -
reux risultats Visites loca
les conduisant d des ami-
di6s nouvelles, excluez tou
tefois Is receptions che
Cous

23 SEPT AU 22 OCTOBRI
( BALANCES )
Un ami a inm proposition
d affaires Evitez de signed
des contracts mnais exploite
la possibility de tirer part
de vos gains Accentuez vol
buts professionmels

23 OCTOBRE AU 21 NOV
( SCORPION )
Ayez des contacts avei
des affaire's au loin La ni


cssit6 de vous d6placer
vous entraine vers des vo-
yages mais vwilleo aux d6
penses

22 NOV ATU 21 DEC
( SAGITAIRE )

Un ami envieux est scep
tique au sujet dune entire
praise professionnelle L ar-
gont peut 5tre gagn& par
des contacts dinignts Ayez
des idies neuves

22 DEC AU 1.) JANVIER
( CAPRICORNE )

A('htoe unl cadeau pour
un etre chr Trouvez quel
quie chose de nouveau d, rca
liser ensemble ct ivitez des
discussions de carricre
Chassez lu s routes inte-
ri2urs

20 JANVIER AU 13 FEVRIER
( VERSEAU )
Uric entr praise personnelle
va bien, a condition de ne
pas suivre un mhauvais con
seil. Que les amis ne vous
ditournent pas des deo -
voirs a remplir

19 FEV AU 20 MARS
POISSONS)

Projects de creation ri u
sis Les atres chers veuleni
vous aider Elaborez des pri
jets de voyage mats soye:
rialiste pour vos buts pro
fessionnels Invltez votnr
prochain

SI VOUS ETEh NE
AUJOURD HUI

S Vous 6tes un idealist
qui dot apprentd're tran
former s0s evas en rnali
tes La musique la litter
i ture, la scmne et la scul
Q ture sont certain de
champs d action oab voE
connaltrliez un remarqua-
ble succ s Inthressi par I
bien-etre giniral, vous ai-
n me travailler pour au -
trui. Ferme et sensible
z vous souffrez quand voti
i prochain ne collabore pi
s avec vous Apprenez h r
pas reassentir aussi person
nellement la situatic
Que votre d6sir de s6curi'
ne vous emptche pas c
center ce qui apparalt con
me Impossible I


MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIAJB

Ao o@eogOcgoooeg~g --*"^*"0800'0


La Secr6tairerie d'Etat des
Travaux Publics Transports
et Communications (TPTC)
en accord avec le Service
d'Entretien Permanent du
R6seau Routier National
(SEPRRN) les Forces Ar-
mees d'Haiti (FAD'H et
les Vo lo nt a i r e s
de la Sicurite Nationale
(VSN) avise les Dropridtai-
res de Poids lourds, les con
ducteurs de poids lords et
le public en gin6ral- qtft
partir du 23 juillet 1979
commencera sur les routes
du Nord et du Bud une opi
ration de control du Poids
des" Vhicules conform6-
ment au d6cret du 9 D6cem
bre 1976. Cette operation qui
aura lieu touted i'annie per
mettra d'iviter toute sur-
charge capable de ddt6rio-
rer la structure sur laquel
le se d6place los vihicules.
La Secretairerie d'Etat des
TPTC s'excuse aupr6s des
inmtressis pour les hlgers
retards qui seront occasion
nis par ce conhrgle et comp
te sur la comprehension de
tout un chacun. Elle profit
te de l'occasion pour leur
rappeler quelques articles
de la lot du 9 Dicembre
1979.

ARTICLE 4.-

Sujets aux restrictions
pouvant itre imposes par
la Secretairerie d'Etat des
TPTC, les vihicules auto-
mobiles circulant sur toute
vole publique en Reoubli-
que d'Haitl sont soumis aux
prescriptions suivantes :
a) La charge minimum tc
Stale transmise au sol pai
tout essieu simple ne dolt
pas exc6der hult M.l.e
S(8000) kilogrammes.
e b) La charge maximum
total transmise au sol pai
essieu en tandem ne dolt
pasa excider quinze mille
(15.000) kilogrammes.
c) La charge total tramn
e mise au sol par un pss!e
as vant de v6hicule ausnmo
Sbile ne dolt pas oxcide
a cinq mille (5.000) kilns-anr
P mes. Cependant dans le i s
is d'un v6hicule automnbh'l
is sans semi-remoraue, ni rc
- morque cette charge r '"
le mum pourra itre pn-to6 i
hult mille (8.000) kilnhran
mes.
re ARTICLE 6.-
is
le Sujets aux autres resmt-
l- tons pouvan, et-le inamlqs
in par la Secrdtairrip o 'Et
Ut des TPTC les v6h'cTl" P
de tomobiles circulani, s ,, o
Im te vole publinue en Pq'-
blique d'Hat'i sRfin sn'm'
aux prescriptions su!vantce
al o.e polds total en rc-i
ge ne pourra d- rx6dPih
la some des eharnct mk
S xlimum par r-"s'pil ll sm s
k pour. lPS rrrsr,\- don't ea
0 muni le vahicule.

b) Le polds total en che
ge ne pourra exceder la v
Sleur de quarante mllle k
Slogrammes 140.000) quc
-qnre 3ot -1t ls-nombr-rd'essteu
du vohlcule.


ARTICLE 14.-

a) Chaque roue d'un vhil
cule automobile conduit
sur une vole publique dolt
etre munie d'un bandage
conform aux prescriptions
de la Secritairerie d'Etat
des TPTC.

b) Tout conducteur qui
circle ou tout propri6taire
ou son mandataire ou loca
taire qui laisse circular sur
la voie publique un vihicu
le automobile qui n'est pas
muni d'un bandage de roue
appropriate, comment une in-
fraction et est possible d'u
ne amended de deux cents
(200) gourdes et en cas de
non payment, d'un empri-
sonnement de 14 joufs. En
cas de r6cidivice, les deu.
pines s'appliquent.

ARTICLE 17.-

a) Chaque roue d'un v6hi
cule automobile conduit su
la vole publique dolt etra
munie d'un bandage er
caoutchou ou en une autn
matiure ayant autant d'd
lasticitl.

b) Le bandage plein ni
doit en aucun temps et en
aucun point quelconque a
voir unpe paisseur moindr
qu'un pouce on deux cent
mitres et demi.
c) Le bandage pneumati
que dolt itre suffisammee
gonfli pour qua lair comr
prime support le poids a
tribud A ce bandage.

ARTICLE 20.-
t Sujets aux autres restri
tions pouvant etre impose
par la Secretalrerie d'Ets
des TPTC les v6hicules a
a tomobiles circulant s-u
r toute vote publique en R6p
t blique d'Haiti sont soum
e aux prescriptions suivar
tes :
s a) La longueur maximum
u permise incluant le charge
- ment est :
r Vihicule simple : douz
i (12) metres.
s Ensemble de v6hicules
e (17) dix sept mitres.
b) La largueur maximum
permise, incluant le chard
t ment est de deux mitres e
n demi (2.5) mitres.


SAMEDI 21 JUILLET ET DIMANCHE :!2 JUILLFT 79


AVIS DIVERS


AVIS
L Administration G6n6 -
rale des Contributions se
fait le 'devoir de rappeler
aux Int6ress6s le a terms
des av's en date du 13 F6-
.rier 19079 publics dans les
Journaux de li Capitale
Ces Avis, relatifs aux ina
bltations aST MARTIN ET,
DROUILLARDC, en cette
Vlll, soni 1'belles comme
suit :
A.n- 11 est demand aux
proprietaires et a tous les
intiresses de communiquer,
dans le meilleur delal, a
la Division du Contentieux
de lAdministrailion Gene
raTe dey Conri(butinns tons
l.es titres, ppiers,. pieces et
documents just'fiant leurs
droits sur une portion de
terre, shtuee dans la zone
ST MARTIN, fn cette Vil-
le. declaree d Utilit6 Publi
qque par Arrete en date du
28 FlVrier 1978, Monl.teur
No 19 du 15 Mars de la mg
me annee
Cette portion de terre de
la contenance de 22 ha 78a
ou 17 Carreaux .52 est bor-
n4e au Nord par 1 Avenue
Frangcois Duv'lter, au Sud
Par 1 Avenue ST MARTIN.
h 1 Est par 1 entr6e princi
pale du Centre d Apprentis
sage de ST MARTIN, Colo
nel ZAMOR, herit-ers 0 J
BRANDT. pr,4tendus pro -
prietaires
Port-au-Prince, le 13 Fe-
vrier. 1979

(Sign6) Odonel FENESTOR
Av _

Directeur General
B-D 1 est demand aux
proprieta-res et a tous les
int6ress6s de communique
dans 'Je mneilteur ~ielai o
la Division lu Content.eux
de 1 Administration Gene-
rale des Contributions.
tous les titres, papers, pie
ces documents justifiant
leurs droits sur une por-
tion de terre dependant de
1 Habitation eDROUIL -
LARD) en cette Commune
d6claree d Utilit6 Publi -
que par Arrte en -date di
28 Fevrier 1979, Moniteui
No 19 du 16 ,Mars de la mi
me annee

Cette portion de ternr
d une countenance de 9 ha
19a 1ca est borne au Nor
par un chemin public. at
Sud par Fritz Mews, pre
tendu propriit:.re, a 1 Es
par Fritz Mews. pr6tenda
poprietaire, a 1 Ouest pa
les rails de la eSC HASCI
Port-au-Prince, le 13 F6 -
vrier 1979
(Sign6) : Odonel FENES
TOR, Avocat
Drecteur Gineral
S L Administration G6n6
rale des Contributions de
6 made aux retardataires d
communique dans le plu
bref delai leurs titres d
propriety, vu que les plan
et pro.ces veraux d arpem
S tage ont A6. d6jA transom
r 1 Organisme pr6pos6
e la realisation des Prograi
mes (Sites et Scrvices d
e Drouillard et R6hisabi
citation de la rone de
Martin
Faute par eux d obtem
e p6rer au present Avis, iI
n ra pris centre eux tell
- measures que deo dront, cc
e formement aux disposition
ti de la loi sur 1 expropria
*. tion force
Port-au-Prince, le 18 Ju
nt let 1979
i- Odonel FENESTOR, Av
.t Directeur General
x x x x x

AVIS
ic L Administration Genera
't des Contributions rappel
u le encore une foit au
r blie en g6n6ral et les p
g pri6taires conhern6s,
is particulier que. par Arrm
Presldentlel ;lu 29 Octot
1968, publiA au Monite
SNo 101 du 5 Ddeembre
re la mnme annie, les hal
tatlons ST MABlTIN. CH!
ze CERELLES, DROUILLAR
ARNOUS. BOISSONNIE
: RES de MORNAY. CAZEI
et PREDAILLER en la C(
in mume de Port-au-Prlr
e oant it6 recohnues dUlUt
et tA Publique


2n consequence, cette
0e La hauteur maximum ministration eprendra so
permise, Incluant le charge peu los operations d Arp
ment est de quatre me- stage en vue de rendre dis
tres (4). nibles 50 hectares de teo
rt-au-Prnce, e 18 jul mettre la dispositi
Port-au-Prince le 18 ju l de 1 OFFICE NATIONAL

Pierre M. ST. COME. Ing. xcution du Proet
Arch. Secr6taire d'Etat exAcutLon du PoJt
desTPTC. CELLES ASSAINIES D
DROUILLARD
-l est demand aux i
pridtaires et A tous les
tressts de cnnimuniqt
dans le meilleur dtlai
la Division Ju Conten
tieux de 1 Administrati
S Ontrale des Contribu
tons, tous les titres. pa
piers, pieces et documer
Justlflant leurs drolts s
1 Habitation ZDROUIL
LARD
Odonel FENESTOR, Av
Directeur General


AVIS
La Secr6talreric d Etat du
Commerce et de 1 Indus-
trio Informe Ie public en
general et le s eporta -
teurs des products de larti
sanat en paulculler quk
partli de cette date, la d6
livrance du permits dexpor
tat ion eat conditionn6de par
la communication prnala-
ble des doci'laints sul -
vanta : s
Patente cominerclale dex
portation delivrie par 1 Ad
ministration GWn6rale des
Contributions
Cprresppo!daiace. adres-
ser au Secretaire d Etat
dans laquelle on pr6cisera
les details telatifs h l ex
pedition
Perml~ de aijour. st 1 ex
portateur eat un stranger
Facture commercial de
1 expedition en question
Cet avis vient corriger ce
lui du 13 Juillet 1979 et vi
se particulidroment les ex
portations des products de
1 artisanat
Guy BAUDUY
Secr6taire d Etat
XX x X X

AVIS
II est port 6 la connais
sance des Notaires et Arpen
teurs commlssionnis pour
la Juridiction du Tribunal
Civil .de Jacmel en particu
lier, et du public en g6n6-
ral, qu'une portion de ter-
re mesurant une superficie
de CHnq Hectares situne sur
1'Habitation eLa Bonne Ter
res de la Section Rurale de
Thiotte en la commune de
Grand-Gosier appartenant
A la .dame veuve Raphael
Francois nee Ermanie Elie
et consorts, borne par l'Etat
et occup6e par des Tiers a
6te accapar6e par un cer-
tain Garard Thomas.
L'affaire Rtant pendante
par devant qui de droit, op
position est faite centre tou
te transaction relativement
6, la sus-dite portion de ter
re. La Justice repressive suit
l'affaire.
Port-au-Prince, le 16 juil
h let 1979.
r Mme Vve Ranhael FRAN
i COIS, Propriitaire.
Me. Ziphirin JEAN-LOUIS,
Poursuivant.
e 217

d Communiaue de la
8e S retairerip
td"Etat des TPTC

r (suite de ]a lsre page)
priation relative la dite
6tendue de terre.
Elle informed en outre les
Intiressis qu'il leur est oc
troy6 par le present Avis
un dilaiede trente (30) jours
dater de la b arution de
le celui-ci pour la communi-
As cation de leurs prices et ti-
le tres de propritHe a son Ad-
as ministration.
- Un dlai exceptionnel de
ds oixante (60) jours sera tou
tefois accord aux propri6-
Staires absents du pays
le la date de parution du pr
sent Avis.
- (Texte de l'Arret Pr6si-
St dentiel du 17 Novembrs
19781.
Article ler. Est declare
se d'Utiliti publique e une ete
es due de terre de 2000 ha. di
in More 1'H1pital de la Coa
ns mune de Port-au-Prince
Article 2. La zone est air
si dnlimit6e : Prenant la d
il rfction Ouest a partir di
ealvaire de P6tion-Ville li
limited bifurquera it angi
rirnit' d Sept Cent Cinquante
mDtres de Boutilliers dan:
la direction Sud jusoqu' l
route de Laboule. De la eo
le suit une llgne parallels
le et distant d'environ Si
- cient Cinquante Mitres di
Pu Morne de l'Hopital.
ro jusqu'au Sud de Bois Pin
S elle obliquera vers le Norc
t QOuest jusqu' la prise de
Diquini, et allant vers l'Es
ire elle suivra l'aqueduc de E
our uinl jusqu'A la Source L
de clerc, puis la route Sous
bi- Dalles jusqu'I Martelly, d
A Martelly elle passera par 1
D,. r -Sanatorium pulis e tun
- nel de Carrefolrr-Fdeuille
AU la Croix Desprez jusqu'a 1
im ravine Juvenat Monevil
ice environ Cent Quatre Vingt
li- Metres du detour de Bouti
hers, elle s'incurvera fa
blement veo.s 1e Nord-Et
Ad pour atteindic la route d
pus Canape Vert gu'elle longe
en ra dans la direction Nor
;po vers la localiti' du mmi
rre nom pour remonf-er sur un
ion ligne distant d'enviro:
DU Cent Soixante Mitr'is t l'Es
ie de la Ravine du Bots d
AR Chine et allant vcrs Su
.E jusau'au Calvaire oe PA
tlon-Vllle.
Article 3. Le present Ar
ir rote sera public et exit'ut
ier res d'Eta/ des Finances r
a des Affalree Economlique
de Travaux Publics, Tran
on port et Communications. d
l'Inttrleur et de la Dfern
'- se Natlonale. chacun en c
its qui le concern.
ur DonnA au Palals National


- Pnrt-au-Prince, le 1978
An 1756me de 1'Ind6penda
ce.
187


SALE
I1 est port& ; la connals
sance du Public qua la
Douane de Port-au-Prince,
sr lon autorisatl.n de 1Ad-
ministration Ocneiale des
Douanes en date du 13 Juil
let 1979. procidera dans la
cour de 1.Autoritt- Por -
tuaire Nationaie lei Jeudi
26 Julllst 1979 A la vente
a 1encen des articles sui
vants :
1 voiture Chevrolet moda
le 1'567 de 4 prrtes 8 cy
lindres muni2 ae transmis
slon automatique et clima
tiseur.
Mise a prix $ "75.00
1 Voiture Ford LTD mo-
dule 1970 de 4- portes 8
mission automatique et
cylindres munia de trans-
cl tatiseur
Mise a prix $ 875.00
1 voiture Chevrolet Im-
pala module 1169 de 4 por
tes 8 cylindres munie
de climatiseur

Mise a prix $ 1025.00
1 Voiture Cadillac mo-
dOle 1970 de 4 portes 8
cylindres
Mise a prix S 1925.00
1 voiture Plymouth mo-
dele 1972 dE, 4 portes -"6
cylindres munie de clima


tiseur
Mise A prix $ 950.00
I volture Chevrolet Ca
prince mode, 1960 de 4 por
tea 8 cyllncrus munte de -
transmisslon automatiquoe
Mise h prix $ 1025.00
1 voiture Mazda module
1971 de 2 ports 4 cylin
dress
Mise a prix $ 750.00
1 voiture Plymouth Aven-
ger Criket modtile 1969 de
4 portes 4 cylindres
Misa i prix $ 900.00
1 Voiture Pontiac Grand
Prix module de 2 portes -
8 cylindres
M!se a prix $ 1950.00
1 Station Wagon Chevro-
let module 1970 de 5 por-
tes 8 cylindies
Mise a prix $ 950
1 voiture Chrysler module
1975 de 2 portes -.8 cylin
dres munie, de transmis -
sion automatiqie
Mise a, prix $ 3325.00
1 Monte-charge
Mise a prix 3 350 00
I Loader

Mise h prix 5000.01,
1 moteur a .ir comprim6
Mise a prix $ 250.00
Albert BOYER
Chared de la Dircction
Pour les encanteurs
PAULIN CASTEL JEAN
247


(Suite de la l6re page)

ce du president de la FH-F,
M. Daniel Beauvoir qui a-
vait donni le coup d'envoi
de la rencontre.
Les meilleurs j.oueuses de
la finale ont t6 :
Du cote des Tigresses :
Vierge M6sidor, Michile E-
tiennre, Elsie Georges, Rose
Gautier. Marie Lou Gautier,
Josie L6onard, Ketly Mon-
d6sir.
Pour les Gladiatrices
Nanotte Gelin, Dieula Jn-
Bantiste, Elvire Cherilus,
Ketly M6tellus, Angelique
Docteur.
Excellent arbitrage de M.
Paul Joseph.
x x x x

EXCELLENT GALOP
D'ENTRAINEMENT
SELECTION OLYMPIQUE -
CLUB S. ST. LOUIS 2 0

II faisait frais, trds frais
jeudi soir au Stade Sylvio
Cator. Le temps pluvieux
a torpille les chances de
sticces populaire. A pine
quelques centaines de spec
tateurs frileux ont suivi le
match amical opposant le
Club Sportif St. Louis b la
S61ection Nationale.
Loes St. Louisiens ont te
battus 2-0. Domines en se-
conde mi-temps ils avaient
S toutefois pos6 quelques pro
S blames ardus a las defense
de l'equlpe olympique an
L course de la pcriode initial.
Le Club Sportif St. Louis
fail lit mme ouvrir le sco-
re ah la douzitme minute.
S Cette belle action repon
dait a une attaque de la
SStlection qui faillit surpren
S dre la vigilance deo Arlets
' Eveillard le garden de St.
Louis.
Sur la centre offensive,
n Maxime Auguste s'ichappa
i sur l'aile droite.
1 Ii parvint i iviter une in
a tbrvention de Guy Allen et
e sollicita Hugo Pierre bien
e place en face de Paul Ma
s xi.
a Le demi d'attaque St. Loui-
I sien tira puissamment sur
e la transversale. Le mouve-
sx ment avait e6t bien conciu
Set faillit done 6tre men a
bonne fin.
n Apris cette action d'6-
d' clat St. Louis connut une
e brveo p6riode euphorique;
lt plusieurs combinaisons de
)i jeu bien charpenties soul
e virent les applaudissements
- de la maigre assistance.
e Bien vite, la S61ection
e prit les choses en main.
- Les St. Louisiens atteigni-
s, rent cependant la mi-temps
a sans dommage.
a L'equipe national olym-
Ls pique construisit son succ6s
1 au course de la pdriode corn
1- pldmentaire.
st Ell e ouvrit d'abord le
u score sur un penalty trans
- form par Fritz Bobo.
d Forts de cette advance, les
e silectionnis augment6rent
a la cadence et soumirent les
n arri6res du Club St. Louis
it A une forte pression.
d La recompense arrival sous
i la former d'un excellent tir
de Gerald Romulus.
Le meilleur buteur de la
6 Coupe Pradel put ainsi pla
S cer le score A un niveau
S.plus conform h la diff6ren
ce de classes entree lee deux
n r'vaux.


a LE 9TAOE SE P.)URSUIT

'. Le stage de recyclage et
'de perfecttonnment organi-
n A6 par la Secrdtalrerie d'E-
tat h la Jeunesse et aux
Sports Se poursult a l'Instl


tuition St. Louis de Gonza
gue.

Des apprentis entraineurs,
des enlratneurs confirms
suivent los course thiori-
ques et pratiques dans los
trois principals disciplines
sportives pratiquies en Hai
ti : foot-ball, basket-ball
et volley-ball.

Les participants recevront
un diplome a la fin du sta
ge les habilitant i pratit-
quer a Port-au-Prince et en
province.

x xxx

UN COORDONNATEUR DES
SPORTS A EDUCATION
NATIONAL

Me. Marc Lamarre ancien
Commissaire a la Jeunesse
et aux Sports a 6t6 charge
d'assurer la coordination en
tre le Ministere de l'Educa
tion Nationale et celuoi de
la Jeunesse et des Sports
pour routes les questions
concernant 1'iducation phy
sique et les sports.

M. Lamarre a milite pen
dant vingt huit ans a 'an
cien Bureau des Sports don't
il a assume la direction au
course des cinq dernicres an
nets.

La vast experience dans
cp domain lui s era fort u-
tile.

LA SELECTION EST
CONCENTREE

L'6quipe national de foot-
ball est rentree en concen-
tration en vue de preparer
son voyage a la Havane et
son math du 5 aout con-
tre Cuba.

La Selection haitienne a
vait elimine la R&publique
Dominicaine pour le pre-
mier tour des eliminatoires
olympiques de la zone Ca-
raibe.

Les cubains avaient de
leur cote ecarte la s6lectior
de la Jamaique.
Le match retour Haiti -
Cuba se jouera lr 18 aoul
au stade Sylvio Cator.

LE BASKET ATTEND
AVEC IMPATIENCE

Le monde du basket ball
se prepare pour une inau-
guration en fanfare; celle
du Stade covert content
grace aux efforts de la FV
duration Haitienne de Bas-
ket Ball.

D'une contenance d'envi-
ron 4.000 places ce stade
permettra aux basketteurs
haitiens d'ivoluer dans un
ensemble decent.

L'6tape definitive de la
construction sera atteinte
avec 1'arrivie des techni-
ciens amiricains charges
d'installer 1'aire de jeu en
planches.
Les responsables de la Ft
duration voudraient inaugu
rer leur stade le 22 septem
bre prochain.

CHAMIPIONNATS
DE VACANCES

Plusteurs comptLtilons do
vacancies debutent ce di-
manche 22 about. A Petion-
ville. L6ogane, Cro x des
Bouquets el dans tlusieur:
locallt6s de la Ripqbllqu(
les footballeurs seront su
la balle.
J.C.S


PanWorama

d'un Week-End sportif









SAMEDI 21 JU1LLECT -ET DIMANCHE 22 JUILLET PO


ANTIDOL'


DANS NOS CINEMAS,


Vainqueur de la douleur ne d6truit pas vos globules


PETITES ANNONCES


IMPERIAL


CAPITOL


Sinrdil 21 Jutllllt 107i CAPITOL I
DIMANCHE 22 lt LUNDI 23


JUIILET 1979

12 Ih 2 Ii .1 hres
6 It 8 h 10 lire.
Entr6e Gdes (i-00
Entrie Gdea 8-00
LA GRANDE MENACE

IMPERIAL II

Vendrdi 20 J.ullet 19179
DIMANCHE 22 et .LUNDI 23
JUILLET 1979
12 h 2 h 4 hre5
Fntree Gdes 5-00
6 h 8 h 10 hre>.
Entree Gdes 8-00
L HOMME QUI
VENAIT D AILLEURS

IMPERIAL III

Sam-di 21 Juillet 1979
DIMANCHE 22 et LUNDI 23
JUILLET 1979
12 b 2 h 4 hres
Entree Gdes 5-00
6 h 8 h 10 ibras
Entree Gde" P-v'-
L SUCRF

xx xx

CIIE OLYMPIA
Samedi 12h 2h 4h1
6h30 8h30 G 1:50
QUI A TUE BRUIE LEE
Dimanrhle 12h 2b 4h CU 1;5b
6h3O 8h30 G 2.00
LES ANGES GARDENS
Lundi 12h 2h 4h G 1;50
LES 2 INVINCIBLES
61h:0 8h30 G 1 50
Mardi 12h 2h 4h C ;150
6h30 8h30 G 1;50
FRENCH CONNECTION

x x x x

CINE LI~O
Samedi 12 h 2 h 4 h
Entree Gd? 1-50
6 h 8 h 10 hras
Entree Gdes 2 00
LE FILS DU
KUNG FU
Dimalfch? 10h 12h 2h
4h G 1:50
LES INVINCIBL3ES DU
SHAOLIN
6h 8h 10h G 3,00
SOUS LE DOIGT DE LA
MORT
Lundi 12h 2h 41 G 1:50
61h 8h 10h G 2. 10o
SOUS LE DOiOT DE LA
MORT


Sapjndi 21 Jutllet 1979
DIMANCHE 22 et LUNDI 23
JUILLET 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 hres, 2hres, 4 hres
6 h 8 bres J0 hres
LE RECIDIVISTE

CAPITOL II

Samdl 21 Tullet 1979
DIMANCHE 22 et LUNDI 23
JUILLET 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 hres, 2hres, 4 hres
6 h 8 hres 18 hres
LES 3
MOUSQUETAIRES
(3cme EPOQUIFJ)
CAPITOL III

Samdi 21 jIlllet 1979
DIMANCHE 22 ut LUNDI 23
JUILLET 1979
PRIX UNIQUE S 1-00
12 h 15 2 h 15 4 h 15
6 h 15 8 h 15 10 lres 15
L ARGENT DE LA VIEILLE

CAPITOL IV
SamLdi 21 Juillet 1979
DIMANCHE 22 ti LUNDI 23
JUILLET 1979
"IRIX UNIQUE $ 1-00
11 h 45 1 h 45 ; h 45
5 h 45 7 h 45 9 hres 4U-
TETE DE PONT POUR
8 IMPLACABLES

X X X X

REX TMHETRE
Samedi 12 3 6 et 9 hres
Avant 5 hres
Entree OGdp 2 00
A Partir de 5 nres
Entree Odes 3 00 et 5-00
SPARTACUS
HORIZONS EN
Dimanche
Lundi
Mardi
Avani 5h G 2:00
HORIZONS EN
FLAMES
A partir de 5 h G 3,00 5,00
12h 2h 4h
6h 8h 10h G 2;09 3;00 5;00
Lundi 12h 2h 4h
6h 8h 10h
HORIZONS EN
FLAMES
A partir de 5 h G 3.00 5,00
A patrir do 5h G 3;00 5;00
Avant 5h G ?,00
Avanl 5h G Z,00
HORIZONS EN
FLAMES


CINE TRIOMPHE
R LI.E 1
UN SECOND SOUFFLE
Entr6e '. $ 1.60 et 2.00
S ALLE 2

VOYAGE AU BOUT DE
L ENFER
Entree : $ 1;50 et 2.00

SALLE III
-.IORTS SUSPEEC' ES
Entree: $ 2 0r

SALLE IV
ILIC OU VOYOU
Entree : $ l.f ,$
xxxx x


RANCHO ClE
Samedi
NICOLAS ET ALEXANDRA
Dimanche 22 Juillet
NICOLAS
ET ALEXANDRA
Lundi '23 Juillet
DOLLAR
Mardi 24 Juiltot
NICOLAS
ET ALEXANDRA




PARAMOUNT
Samcdi 12 h 2 h 4 hres
Entree G 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree- Gdes 3. 01
LES COLTS DE LA
VIOLENCE
D'manche 12h 2h 4h G 1;50
6h 8h 10h G 3:00
LES OIES SAVAGES
Lundi 12h 2h 41- G 1;50
6h 8h 10h G 3;00
LES OIES SAUSAGES

Sxx xx


AUDITORIUM
SamEdi 7 hres
LE RETOUR JU
DRAGON
Entree Odes 2-50
Dimanche G 2;00
ATOUT COEUR
A TOKIO
Lundli G 2;00
PATROUILLE DTJ CIEL
Mardi G 2:00
LE FLINGUEUR .


ETOILE CIPE
Vendrsdi 6 h 30 et' 8 h 30
LE FILS DU IUNG-FU
Entrde Gdes 1-30 et 2-50
Samdi 6 h. 30 et 8 h 30
LA SANCTION
Entrde G 1-50 et 2 50

Dimanche 6h30 81:30
Entrde G 2;50 3;50
SHAOLIN KUNG FU
KID
Lund 61h30 8h30 G 1;50
et 2;50

KRATEKA AUK BRAS
D ACIERS
Mardi 6h30 .3h30 G 2;50
et 3;50
SHAOLIN KUNG FU
KID


x x x x


MAGIC CINE

Dimanche 5 h 7 h 9 h
PIEGE POUR UN HOME
SEUL


MAGIC CIE
Samedi Oh bh G 3:00 4;00
LE FAILS DU BOSSU

Dirnanch. 5h 7h 9 h
PTEGE POTUR UN
TTOMME PEFUL
G 5;00 6;00
Lundi 6 h eft 8 h G S0.00 4.00
LE CRIME ETAIT
PRESOUE PARFAIT
Mardi 6h 8h G 3;00 4:00






as surw t oe service
cette nuit

PORT-AU-PRIIICE

SAMEDI 21 JILLET 1979
SANTA MARIA
Rue du Centre
DE LURGENCE
Carrefour
DE DELMAS
Delmas
DIMANCHE 22 JUILLET 79
'T RAPT-TAE.T.


avec: SEAN CONNERY, COR ar refour Feuil
NELLA SHARP. BON SECOURS
Un home raffinx et cul Rue Tirremasse
tive; un prince arabe en ST CHARLES
mission spdciale 0 l'organi Carr-four
station des Nations Un:es LUNDI 23 JUIL
pour pla'der avec la fou- PONT MORIN
gue desirable la cause de PONT MORIN
la paix menace. Cet hom- SAINT LOUIS
me distingue, drape dans Rue Mgl Ambrc
toute sa dignity et sa ser6 DILIGENCE
nit6, ce diplomat placide Carrefour
deviendra par le jeu infer- MARDI 24 JUH
nal des circonstances le ti- LUMERE
gre en fur-e, un lion lache EVE
qui n'epargnera personn. St Martin
II le fut, parce que la paix TURQUOISE
est un mot qui gpne les pro Rue St Honor6
fiteurs de guerre, les socie
tes multi nationals qui fs-
briquent les engines de x x
mort. Ils ont decide de l'a-
battre. et le diplomat ris-
postera par des actions ex- PETION
plosives. Reussira-t-il dans
sa perilleuse mission? La SAMEDI 28 T
drame une charge de dyna PETION VILL
mite et le suspense sera fou Rue Flambert
droyant. Scean. CONNERY PETION-VILLE
se surpassera dans des DU QUA gIER
processes extraordinaires. Rue Og6
Un film qui vous fascinera PETION-VILLE
par de puissants traits ou GALLIEN
se melent : action, mintri- Ave Estim6
gues, machinations clandes PETION VILLE
tines et suspense grandiose. ST THERESE
Entree G 5.00 et 6,00 Rue' Vilatte


le



,LET 1979.


oise

LLET 1979


x x


VILLE

TUILLET 79
E
t ,


d
r
c
2
h


CourPT d'Et t e cf cosfmaocxo
Inscrintios A VENDRE
AVIS A BABIOLE
La Direction du Foyer
IA.t Cullnilre aylse les pa ORANDE MATSON A-
ents que les cCurs d6t V'EC ACCES SUR. 3
iuront lieu-les i.ardi mer RUES.
nredl jeudi & partir du 4 CHAMBRES A COU-
13 Juillet d3 8 hLures & CHER
leures. 5 CHAMBRES A REZ
B I- .I ..


Elle profit pour annpn
cer 6galement oue les ins
criptions pour les coirs r6
gullers d octohb-e cormten-
ceront au m-ls de Juillet,
ces course auront lieu les mF.t
di et Judi de 4 hres a 7
heures pour un premier
group et le Samedi de 2
hrss i 6 hres pour le se-
cond group.

La pirectrice
Mine Ida Desmo- COry
217

xxxx

A VENDRE
National Bag & Trading
Co., S.A. vend < allis Chalmers : 6,000 Lbs.
de capacity& avec moteur
compleiement refait.

Contacter R. Amb-'oise,
Phone : 6-0085 ou 6-0125.
xxxx


Offre d'achat
National Bag & Trading
Co., S.A. desire acheter un
CFork Lif.ts de 8,000 Lbs. do
capacity. tsi possible mar-
que HYSTER.


Contacter R. Ambroise,
Phone : 6-0085 ou 6-0125.
277





A VENDRE
Une voiture Mercury Co-
met-Sedan. 4 portes, 8 cylin-
dres, climatisee. transmis
sion automatique Modele
1974, en parfa.it 6tat

La vouture peut ltre vue
a la Firestone Interameri
ca Company, sue Payee


DE u UHA'USSEE.
5 CHrIAlBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPRENABLE "
GRANDE COUR JAR-
DIN
PEUT- i'e-P VISITEE
A N''IM *OF I'E QUEL
MOMENT C"
PHONE 21790 25686
23921



Offre d'emploi
Entreprise industrielle d6srea
employer :
Ing6nleur 6lectro-m6cani-
cien

MWcanicien ajusteur; comp
table; Stock Keeper
Dactylographe B'.lingue: n-
pIrateur de Telex: supervi-
seurs de production.
Envoyez curriculum vitae
L P.O Box 1777.
avce une photo d'identitl -



A VENDRE
1 Maiso-i a P61 en Vi'le
1 Maison a Th, massin
1 Maison h Port-au-Pr:nee
1I 1/2 carreau de terre a Pt
au-Pr nee zcuia .'TlIco -
San fil
Tel : 20713 "ntre 8 h a.m.
et 2 hrrs P.M.
277

x xxx

AVIS

Projei DRIPP a 1 advantage
de vous informer que ses
bureaux situes au No 5 de
1 Impasse Marcadleu a
Bourdon sont actuelle -
ment transfers au second
6tage de la Scotia Bank a
Delmas Notre numero de
telephone est 2-0580
La D-rection Generale


C NE IMPE RIAL




SALLE 2



SL'HOMME QUI VENAIT


D'AILLEURS

Avec David Bowie II n'dtait pas le ler

visiteur. D'autres avant lui avaient

tente de lier connaissance avec les humans.

II aurait mieux valu qu'il nm

connut janmais cette race...


LA GRANDE MENACE


Un homme ot6 d'un pouvoir strange. II est


Pauteur conscie[L ou inconscient des pires catastrophes

La science plans toute sa grandeur assisted


impuissante a utn 3orte d'apocalypse commander par

la seule force de petr ie d'un etre humain... Richard Burton,

Lino Ventura et Lee emick sont les Vedettes de ce film.


SALLE 3






LA TRAPPE A NANAS

D61irant, cocasse, dynamique, 6poustouflant

un film de vacances quol! ... mais de vacances

d'adultes


1_


PAGE


*r


--------------------~,~.~r~-,,'///,/~cr


_ ~~ l~r~~msol~~m -u~------------ ------ -~r~.- 01r 01OD00~~~P~~99~~~~kHMa


L~;~I~8~.~a~usl~~.na~M~mr~Ay~O=kC~Qe~e~


i'


AVIS
LE MAGASIN LE BO 0
LPL)) Georges S Jaar 309
Avenue J J Dessal'nes avi
se son aimable clientele
que son Etablissemert se
ra fermi du 29 Juillet an
19 Aofxt 1979 pour Conge
Annuel
Port-au-Prince le 10 Ju'l
let 1979
La Direction 217

xxxx

AVIS
La TELECO, jouissant de
ses droits et privileges sur
les TI6e counmun cations
en Haiti, porte aL la con-
naissance du public en g6
neral et du commerce e en
particulier. que les servi-
ces nationaux et mnterna-
tionaux de T-lex. Tele -
grammes et autres fonc -
tions y relatives sont desor
mais de la competence ex-
clusive des Telecommuni-
cations d Ha-ti, SAM

Suivant accord intervenu
entire la TELICO et la
AACR. cette dernicre assu
re depuis le ler Juillet
1979 pour ett u nom de la
TELECO les services t611-
graplhques nternatio -
naux


Un delai de trois mois, ex
pirant le 30 `elptembre 1979
a Wt accord: i, la RCA
pour la fusion du system
RCA avec le ieseau tele-
graphique national
Port-au-Prince, le 20 Ju'l
let 1979
La Direction













Irmrrmrmr~NHN- 1..... ~o~ko~ r@OOODO


UN VRAI RESTAURANT



D'AMBIANCE



avec



son quart et de Jazz




et son




BAR D'APERITIF



Ofi Michele vous attend,




CHAQUE SOIR



DES 6 h. 30


RUE DALENCOURT

En face de I'h6tel Christopher Bourdon

Port-au-Prince--


Phone 2-2987


(suite de la 16re page)

diants fr6quentent les 88 U
fcoles supdrieures du pays.
La science et la culture po
lonaise sont connuti," de-
puis des slicles. dans le
monde enter. les noms de
grands Polonals comme 1'as
tronome Nicolas Copernic
(1473-1543). le po6te Adam
Mickiewicz (1798-1855), le
compositeur 'reder, c Cho-
pin (1810-1849), la physi-
cienne Marie Curie Sklo-
dowska (1867-1934), 1'Vcri-
vain Henryk Sienkiewicz
(1846-1916) t6moignent de
la richesse du patrimoine
cultural de la Pologne. Ce
patrimoine, la Pologne pp-
pulaire l'enrichit continuel-
lement. La musique polonai
se, les arts plastiques, le
theatre, le film jouissent
d'une grande popularity
dans le monde. Les scienti
fiques polonais occupant un
rang elev6 dans divers do
marines de la science.

La Pologne populaire est
un maillon important de
la communautf des pays so
cialistes. L'alliance avec
1'Union Sovidtique et les
autres pays socialists cons
titue la base de sa politi-
que 6trangfre. En tant qu'E
tat europeen, la Pologne
s'interesse avant tout, ce qui
est natural, aux problfmes
du vieux continent. En com-
mun avec l'Union Sovieti-
que et les autres pays so-
cialistes, elle oeuvre inlas-
sablement en faveur de la
creation d'un system de se
curite collective et de coopf
ration en Europe. Dans ces
questions, la voix de la Po
logne est dcoutde avec atten
tion dans toute 1'Europe.


En 19b9, la Pologne a dt6
le premier pays a faire fa-
ce h 1'agression hitlrienne.
Pendant les cinq annoes de
la Second Guerre mondia
le, les Polonais ont mend
une lutte inflexible centre
les agresseurs hitlriens
aussi bien dans le pays oc
cupd, que sur tous les fronts
de la guerre. La Pologne a
6galement td le pays qui,
par rapport au nombre de
sa population, a subi les
plus grandes pertes humai-
nes et matdrielles. Pendant
la Second Guerre mondia-
le, la Pologne a perdu 6
millions de citoyens. Les
pertes materielles se sont
elev6es a 38% du patrimoi
ne national. Tirant les en
seignements de ce passed tra
gique, la Pologne participe
activement aux efforts vi-
sant a convoquer, dans les
plus brefs d6lais, la confd
rence sur la sdcuritd et la
cooperation en Europe.
Un des r6cents grands sue
cds a etd la signature du
trait avec la Republique
fdddrale allemande concer-
nant la normalisation des
rapports entire les deux
pays. Ce traits, sign le 7
dfcembre 1970, est entree en
vigueur le 3 juin 1972. Par
ce trait, la Republique (f
derale allemande a recon-
nu la frontiere occidental
polonaise sur 1'Oder et la
Neisse. Cette fronti&re histo
rique, fixee par les Accords
de Potsdam, a ete reconnue
en 1950 par I'Etat socialis
te allemand la Republi
que democratique alleman
de. Les conditions avaient
done et6 crdees pour liqui-
der dffinitivement 1'antago


nisme polono-allemand qul
etait lune des sources de
la tension en Europe. Les
frontieres polonaises ne
son6 plus, actuellement, mi
ses en doute par aucun E-
tat, ce qui consolide la po
sition de la Pologne sur le
plan international. L'entree
en vigueur du trait Polo-
gne RFA, ainsi que du
trait URSS RFA a ouvert
la vole a la convocation de
la conference europdenne.
Concentrant son activity
politique surtout sur Je con
tinent europden, la Polo-
gne accord son appui en-
tier aux peulles luttant
centre 1'imperialisme, le co
lonialisme et le niocolonia
lisme. Qu'il suffise de rap-
peler que la Pologne a fer
moment pris le parti des
pays arabes centre 1'agres-
sion israelienne, qu'elle con
damne l'agression barbare
des Etats-Unis centre les
peuples d'Indochine, qu'elle.
a 'ris position en faveur
de la Bsnqalie dans le r6
ceni conilit sur le sub-con
tinent indien. Se souvenant
de ses experiences tragiques,
la Pologne comprend les
aspirations a la liberty des
peoples opprimfs. C'est la
base morale et politique
des relations animees que
la Polosne entretient avec
plus de soixante pays en
voice de developpement. La
communaut6 d'interets de
la Pologne et des pays on
voie de dfveloppement crae
des conditions favorable a
1'elargissement des rap-
ports mutuels politiques, e-
conomiques, cultures et
scientifiques.
Agence Polonaise Inter-
press.


LE SERMON DE LA SEMAINE


i ul I.'. ;la lore page)

I. bon' ui ie utc tna
l > -" 1 in J. J ; c :'1: s l_~e elia


L>ion' di 1: ... i i 'tait
i i>. l q i. d( passait
(n I ui ;n]t,'n Aus.)l I'E-
' ( 1, i; i.nv yet'r le
. pal'>l, c a "i'al.a pOii an-


pi'in't '; ; (. ;of delvel '
ll ], i lll (ir' l, i.;is;i ll L. L i


c i, en l it doii
SI t I] n ]; i t 1 ii'tll qui'll
.i i .r ii i i c i ir'rcOllx ]:
( 1 1 ( ri l' :,-' -I p ;i- le i
1, 1 i -, ', i ) t ii i d 'i. racl :


1 ) i' .i i l I ael

;' 's I I' Vii ., r ',l ( .'r1 1 1




i','i lir (ii ih li i ( -
Ii ii> (i I i i, I) i (l -i :1-

Ill ii I' I' I i, i'; : >l '- i ll i' i















Ii u- i >i iii-i d c
t .l i' iiii- I 1 'l' i .I




ii l

p 1iivoiri Lu. Piul>h >'c av ,uit
clii, i J-rohouir ci- Di eu
voiiil, paird -,iSimnn Prin
c rai pas dae sa main tout le
Royaume aar je le maintien
drai Prince tout 1 lImps
do sai vie, I cause d- David,
mon Servit. uiir. qu1' j'a choir
si et qui. a observe mcs com.
mandiem(nlns et mes lois.
Mais J oteral '( Royaumnie de
la mu ln de s-on f I's ct je
elln 'donnerai disx tribus (1
Rois 11:34-15).

Jeroboam quo navait pav
la vertu de pri'idre au sc-
rieux la Paaicle do Dieu,
n'eut pas ia patience d'at-
tendrea que 'a maort die Salo-
mon amenat l- evenemaents
a leur point c'lnminant. II
voulut aller p ricus vite que
Dieu. II leva centre le Roi
Salomon une revo-te qui ne
rmtdssit nulloment. Salomon
alors voyanrt clair !s buts
de la revolt r sachinee pea
Jeroboam chaerha l se d -
faire Se lui. Mais Dieu pro
tagea Jfroboani. II ie fit se
d obero per sone prompted
fite i a mort qui le mena
gait. Jfroboam a-'exila en E
gypte. II y recFta pendant
longtemps jusqui'A la mort
tde Salomon.

Quand Robl-rm, les ils dent
Salomon n.it la succession
d du trano de son pare, Jero
eboam quitta 'hegypte, se ren
dit en Palestine. II n'alla
pas a Jerusalem, il s'instal
fla putt dans les monta-
giSes d Epialm au su est


au vu de tout le monde. En
tre temps le jenne Roi Ro-
boam organisa son gouver-
ncment, suivant la meme
pol tique dure de son pere
au grand dkisenchantement
de toute la Naiion.

Les macontenits envoye-
rent cherciner Jeroboam et
le mirent, i la t'te cde la de
putation qui :'iad demander
au june Roi d adoucir le
Juoig que son pere avait fR t
pe.r stisur le people. Ro-
boam, sir le con--eil des jeu
nes die .Osa cimril'a sans ex
porl( lce polite ''u', impri -
(lnmmi'nent ninn.eica d'aggra-
vir la s luatl'iin. Evidem-
ment, les eonj.uinctures e-
taint, Oirige's nar I'Eter-
sl n vuii dtie .accompll.-
msil(ni t de la Paroli' dite
)tr Acliiji a i 't I J r-obo'tim Ai-
,i I p'iie ll si' revolta con-
lrle l J'tlune I' .. Le royau-
in lil Id vise. Dix tribus
i d'':wncepier. le Ri-
kI,' l e(b' n ct, (1 cholsi-
r l j rl J u m'l( our)i>a ol1 Roi.

LEternl l s'l.i.t m.inontre
l](1i le a J -'r( Lboii Biden
phuis. II 11i av. it accord Sa
i)'ci:u pr'tI C i:oin. Car lor-,-
( ii- Rohlom vtuLlut mettre
.,s r p 1 i cd i d lrr' i,'-s deux
LIt'i)a qtui luil i-sLainiit -la
ti iu dt Jiud et la tribi de
Benjamin fin de sou-
mineLtre les rebe'les, l'Eternei
envoya le Prophete Sche-
maeja pour lin intimer l'or
dre d n'en rien faire : < leur, ainsl par'- l'Eternel :
ine montez point et ne faites
pas la guerre yvos freres,
les enfants dl'Israel Que
chacun de vous retourne
dans sa ma son, car c'est de
moi que cette chose est ar
rivee> (1 Rois 12:24).

Jeroboam avalt recu de
I'Eternel l'assurance de la
stability do son gouverne-
ment. II dependauit de lui de
re.pocter les conditions de
cette stability : i tout e que je t'ordonne-
rai, si tu marches dans mes
voles et si tu fais ce qui est
droit a mes yeux, en obser-
vant mes lois et mes com-
mandements.. Je te batirai
une m a i s o n stable,
c o m m e j'ai ai bati
uner a David, et Je te don
nerai Israel 'i Rois 11:38).
D eu avait dcr.ns a Jro-
boam suffisamment de pteu
yes de Sa FidUtiit, de Sa
Puissance, de Sa Protection


et de Sa Proviuence pour
que Jfroboam rut avoir foi
en Lui, dfpendre de Lui et
Lui obLir te connaitre le
succds. Mais helas Jdro-
boam n'a'mait oas Dieu de
touted son ame, de tout son
coeur et de touted sa pensee
pour Lui fair coo fiance.
Or lprmqu'on ne fait pas
confiance & Dieu, ('on a 1'a
me agitde, trouble et 1'on
peut hfcilement glisser dans
les. opr.giques.. ip rsllIte se-
a a recherche de la paix
et de la satisfaction intd-
L.eure. Ceiit Justement ce


qui arrival a Jeroboam qui
devint idolatre par la peur.
xx x x

Lc manque de toi en Dieu
a fait tomber Jeroboanm
dans l'egaremernt au point
d'officialiser l'idolatrie en
Israel. Selon lui. le people
aurait fini par retourner a
l'obedience de Roboam, s'il
eut continue a aller offrir
ses sacrifices dans le Tem-
ple a Jerusalem. Il fabriqua
done deux veaux d'or corn
me des symbols de D'eu ct
le, placa arx frontieres
Nord et Sud de son royau-
ine. Jeroboam ne realisa ni
'absurdite de :-a ..'.I' o .,
ni l insulte qu'il fit & Dicu
rn rendant lidolatfe il une
pratique religleuse.

Les Leviites d-ssniinu- a
traivers los dix tribus refu-
serent de se pr-ler nu servi
ce des nouveaux sanctuaires
de Jeroboam. Fideles au cul
te du vrai Dieu, ils se replied
rent en masse dans la tri-
bu de Juda afin de pouvoir
se consacrer au service du
Temple a Jerusalem. L'exo-
de lut tel que Jeroboam pro
fana la Sacrificature Leviti
que en se considerant d'a-


bord lui mem., comme Sou
verain Sacrificateur et eul
consacrant prAitres tou.;
ceux qui en avaieni, le de-
sir, san: entrel dans aucu-
ne consideration

Jeroboam foula aux pieds
le commandemt nt de Dieu:
(Tu ne feras point d'imagea
taillco (Exode 20:4). II a
oublie que Dicu eas un Dicu
jaloux qui ne donoie Sa
Gloire a personnel et qui ine
peit tolerer !'ido'.atric sous
aucune forme et dans au-
cun but. Une chose que
pcut 6tie Jcr(ouam ignore:
ce n'est pas a cause des rai
sons politiques que l'Etcrnel
avait pris la decision de doe
ciiurer le Royadme de Sa'o-
mon. C'est pi',,ot pour des
raisons thaolog;ques. En elf-
lie, quand I'ELteinel vit que
Sa'oirion s'adonna a lidola
trie, en construisaet des
hauts lieux pour les faux
dieux tels que : Astarte, Ka
mnosch, Maioc Miliom, "'E
ternel lui dit : as agi de Ja si i .e et que tu
n as po nt ob el'v( mon a'-
liance et meis tis que je t'a
vais presciit.s, Je duchire-
rai le oy uno..c de dessus
toi et Je te donnerai a


ton Serviteur Seulement Je
ne le ferai point pendant
ta vie, a cause de David,
ton Pere. C'e t de la main
ide ton tils que Je larrache
rai > (1 Rois 11:11-12.)

xx x x


La pratique de l'idolate-
rie et des superstitions ex-
cate la jaiousie de Dieu et
en definitive ne rapport
r:.'n de bcn. M'ime quand
on aurait illusion que 1ido
laterie et 1-s superstitions
rapportent queque chose, ba
quoi cela rime quand la Pa
role cie Dieu declare peremp
iirement : i. i ;in home de gagner
le mowiie e-nti-r, s'll se de-
tlil sait ou s' perdait lui-
micne' ?2 iLue 9-251 L'ido
iatrite et les :Uperslitions
font la nonte ces individus
comme des Nations. Dtns le
cas particulier de Jeroboam
vo ci cc que lEternel avait
declare : ,Je ,,'is fair ve-
1nr ae man heuir :'ur lI mai-
eonu de Jerolboam;: J'extermi
nerai quiconque appait ent
a Jeroboam, cIlhi4 qui est es
clave el, celii qui esli libre
en Israel, Je ba'aiorai la


maison de Jeroboam com-
me on balaie les ordures jus
qu'a ce qu'elle ait disparus
(Rois 14:10). Cette senten-
ce est celle que Dieu a tra
vers les temps a toujours
prise centre les pratiquants
de l'idolatrie et des supersti
tions. Examinez votre vie
aujourd'hui, ,ous qui vous
adonnez a l'idolaterie et aux
superstitions. Sachex que
tot ou ;ard ie ougement de
D:eu frappera votre person
ne ou votre Maison. Sau-
vez-vout; des maintenant
d'une tell situation Conju
rez les faux diefix. Accep-
tez Jesus Christ comme vo
tre Sauveur pearniinel. Ou-
vrez vous a 1E-vangile de
g-ace et ce puissance. Le
Saint E prit viendra au se
course doe votre foi avec la
Paro't *le Dieu. Votre peur,
vos troubles in'.ritiurs et
volre s'ntimont d'ii'ecuri-
Lt disparnitront. Et alors
vous realiserez la vanity de
I'cldo'aterie et des pratiques
superst t'euses degradantes,
avilissantesl et illusoires.
Que Dieu vou:, fasse cette
faveur pour votre bonheur
ceternel. Amen.

Rav. Luc R. NEREE


CELICA AERODYNAMIQUE



POUR CEUX QUI NE PEUVENT TOLERER LA BANALITE ...


Les nouvelles lines fluides de la CELICA ont et proarammies sur ordinateur pour lui assurer un minimum de

resistance a d'air ainsi qu'un maximum de stability a haute vitesse

PASSED NOUS VOIR A LA


.... .HINOTO S.A. Rue Pavie Tel. 2-0658 1

~aaao~er4 .geoc:ua- aaeo~gsaagoeCaa~aaeeG~ago~ciifeep@o@@oooaoo-oaeeaoeoGe!oaeoa^ cg 400000 0 c n1^


PAGE 6


22 Juillet Fete Nationale

de la Pologne Populaire


-------'--""------'----`--T----n----- ------------ ------- I----,h,------'T-T' -~--?


TI-C~rm _


UAEI 1JILE E IANH 2 ULLT7


L.;' ~-l-lr_~_-_l-- ~~~-~~----- I_^rr* _^^^I--L-I.YIt------ ---~^~-.- 1_~~. ___;i~~~~_~~~~~~..~:i-----------l-IIIT~-


9 T WfA-rT74rW --1 -^r TF T.Frr"70


V





SAMEDI 21 JUILLET ET. DIMANCHE 22 JUILLET 79


SSALLEAU CINE TRIOMPHE


V SALLE 2 ,

DIMANCIE 4 IT 7 X
DU LJND1 A SAMEDI EN PERMANENCE
11h30 2h30 h$30 8h3p

VOYAGE AU BOUT 1

DE L'ENFER
(THEDEER HUNTER)

Au dqrnier festival de Berlin, la
orojection de VOYAGE AU BOUT
DE L'ENFER (THE DEER HUNTER) a
provoque u scandal jugeant le 0ilm

l Jpinesultant pour sne nation amie.
La d lfgation sovi6tique
suivie par celle des pays socialists
a quite la manifestation.
Sclidement ancre dans !'espac2 et Ee
temps. Ce film krappe par son ampleur
et son intensity, il est imntossibIe
d'3chapper- l' Efet des images
qui vous laesse litteralement la MRE
scuffle coupe.-5 oscars, meilleur
7 9 res film, meilleur metteur en scene,
meilleur second role masculin,

SAU V L NEPTUNE meilleur montage meillur son.
LE Neptune, Sous mLinn :rz de
vla _Miparineo e .C HE ..'s flantique,
A epr't s pron d2 -a surFace
a v e c d e II r .2 'e' m e s a.te n d e n t . ..
DA V D ,, ... .r- -.. d7,7 i r Y 4 F rTP _T" ." H


SAL LEF 4
MARCELLO DANON presented v
UGO TOGNAZZI MICHEL SERRAULT

la Cage aux Folles
d'aprbs la piece de JEAN POIRET



n film de
R Votre vie -
ARO suspend







scenario et adaptation de FRANCIS VEBER "EDOUARD MOLINARO MARCELLO DANON et JEAN POIRET EL, AETH MHLC, ": T
avec CLAIRE MAURIER REMY LAURENT BENNY LUKE CARMEN SCARPITTA LUISA MANERI ..... Rica
et avec la participation de MICHEL GALABRU musique de ENNIO MORRICONE ERO t.. :I..H c, .
une coproduction franco italienne les productions ARTISTES ASSOCIES DA MA PRODUZIONE SPA distribu6 par LES ARTISTES ASSOCItS


LlIV t. ^ 7, 9 Hres
LUNDI A SAMEDIZ .-EMiANENCE 12, 2, 4 h 6 h 30 et"8 h30

LA CAGE AUX FOLLES
le plus grand success thtitral adapted aucinema 2 ans et demi a guichets fermes.
La consecration de 3 Super Star : UGO TAGNAZZI, MICHEL SERRAULT ET
MICHEL CALABRU dans un super film.


OIMANCH
LUNDI A SAME
12, 2, 4H 6
Tire d'un ,est s
'anaoisse (COMi
brands films a
Interpreted par (
RICHARI


LE 3


d e t uas iU...



(COMA) j, ,i
O 1


L 1I.11 "L : I ;. 'IL: I R T Eij : F i- -,T



IE 5, 7,9 Hres
1I EN PERMANENCE
h30 ET 8130
seller du mystere et
!A)voici un des plus
suspense du moment
GENEVIEVE BUJOLD,
D WIDMARK.


PA1E '


I.


r///~&r/Nrvrrrrr~L,-rrs~l~-z'_r.)_)~ CC~y)lrCT- ~ N~~YM'YMC~V~AIC ~YYC~CY~)C)~J~CT~) :31- -'ITPI


LI8Brg-aasaa8i~;;ii~,~n,


CI











PAGE 8 ,SAMEDT 21 ET_ DIMANCHE 22 JUL'-J-T 73



CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence, 4 heures t0 et 8 heures 1t


i 1CE SOIR

SALLE I $1.50 et 2SALLEALLE I $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00 SALE IV $ 1.50

VOT'0AGE AU BOUT DE L'ENFER SOUFFLE Y'ORTS SUSPECTS MORTS SUSPECTS FLIC OU VOYOU

' OOQW^^^^CQ -- -W/^W~l^^Gy~^yf^y/SOCQ^~ fflOiC<~lOOOO&OC~gCfCCfOOfOS~f

LE DIABLE EN JUPON


(suite de la lore page)

nal. Le vhcarnme qu'euies fi
rent etaient d'autant plus
percutlant qu'auparavant, en
raison de li'hcure avancee,
aucun bruiti ne troublait le
Lilence de la nuit. Dix, quin
ze. vingt pierres frapperent
le toit de la vieille mason.
Quelqune unOs digring'olt-
rent dans le jardin du doe
tour C. en faisant tomber
au passage quelques oran-
ges....
Avec regret, M. Bernard et
Ceriluss saperqurent que le
ferblanc ecait vide. 11s se
sentaient pourtant en assez
bonne forme pour prolon-
ger la scance...
Le lendemain, tout le
quarter, ni la for's admira-
Ilt et lefraye, nlie palait
que de l'altaque noctu:n .
On sentai' bien que le coup
venait de M. Bernard et cha
cun lui pardonnait volon-
tier d'avoir precipite los e-
vptnemenls. Un voisinl. d'sc:e
temrnl. vint le feliciter et
lut offrir son aide pour la
prochaine seance. M. Ber-
nard remercia mais refuisa,
avant pris gofit au self-ser
vice. Des disciissions s'enga
parent. C'otait cinquante
pierres qu'il avait lancees,
non. soixanie-quinze. Ti Lili
jurai- qu'elle avail comnte.
Maitre Paulo etait pret a
jurer. lui. qu'on avait igale
ment tire sur la vipille
maison. On parla beaicoup
aussi de la fille de Mada-
me Aris'hene. la pianist
d:abolioue...
Pitite mii relic Miaou...
doina une vieille dame en
hochant la tite. Bof, la
maison de Mine Aristhene
devint encore plus sutspec-


te. Et chacun se profit,
pour le soir, d'stre de nou
vcaIu OUie oreille pour sui
vroe revolution de la situa-
tion et pour fair d'eventuel
les statistiques.
Mats ce que chacun ne
savait pas, c'ltait que les
fils de Mine Aristhene a-
vaient eu le sang-froid, en
pleine seance de scalonna-
ges de rmonter au grenier
de la vieille mason pour
essayer de suivre la trajec
loire des pierres. II leur a-
vait 061 facile, le clair de
lime faisant dcidment cl oes
sicnnes cel'e semaine-lS.
do so rendre compie que
l'arsenal se trouvait chez
M. Bernard. Le resultat de
leurs :.i .., '! .t-.i i flut que
dans la soir6e. vers sept
htiue:'cs, alors que Cerili s.
les b as un neu endoloris,
p'enait le fra's sous un no
teau electrique devant la
mason de M. Bernard. une
camionnet'e do la Police
sloina devant lui. Deux d6
tectyves Oi clesienodirent, si
v's du fils aine de Mme A-is
'hene. Cplui-ci le design
du jloist et en un tour de
main. Ce-ilus fit' empo;gne.
Avnta oull'il n flit embar-
o1e. il eut le tomps de nous
ser quiolniues ris :
-- Msieu Bena, Msieu Be
na !

M. Bernard se pricipita
iste poit- voir la camion
n-te d6marrer dans un
nUatp ,' de noiissii"e. Ouel-
utes badauds s'emnressirent
de le mottre au courant. Il
rentra chez lui. prevent sa
femme,. sauta ian sa v-et
inre et se rendit au Bureau
de Police au Champ de
Mars.


La camionnette avait une
bonne advance sur lui et
quand il arriva et demand
a voir l'officier de service,
il trouva plutit un caporal
en train d'ecouter le fils
de Mme Aristhine confirmer
avec beaucoup de came que
c'dtait cet individu (et il
montrait du doigt un Ciri-
lus fort mal A son aise) qui
avait lapidi sa mason au
course de la nuit. M. Ber-
nard comprit que le plai-
gnant, en venant au pr6ala
ble chercher main forte n'a.
vait pas os porter plainte
contre lui et avait prefere in
criminer son serviteur. Im-
pulsif, il decide que s'il ne
parvenait pas h faire rela-
xer immediatement Cerilus,
1 lacherait tout le paquet :
la boulimie cannibale de
Mme Aristhene, le danger
qui planait sur tous les pe
tits enfants du quarter et
le droit de tout citoven me
nace dans ses affections les
plus chores de les proteger
nar tous les moyens...

Ca Msieu poco dit ou...
commenca-t-il en s'adres-
sant au caporal, c'est que...
Hep Est-ce que yo
mand6-ou qui chove ? inter
rompit le caporal.

A ce moment la porte
s'ouvrit. un officer entra.
et demand ce qui se pas-
sait. M. Bernard le reeonn-
nut car ce'tait sa femme
qui causait pour Mine Ber
nard et maintes fois il a-
vait dO attendre dans sa voi
ture. devant sa maison, pen
datn des essayages. Pour-
tiant l'officier le salua non
chalemment e! arut nei
n, Sp reconnaitre. Le cann-
ral le mit au courant de


I -Po RTAPRINCE







SONY : CASSETTES "HAUTE LONGEVITY"
Les chercheurs chez Sony
n'oUt jamais cesse d'ame-
t liorer leurs techni u ,
Rdsultla une avrqre Sv.
r i tee de cssettes (le
la plu, ecSonomy ue a
is Oudite suoerieure
LOWNOISE KUHFIDELITY
p AU CHROME -et au FFRRI
CHROME en droite ligne des
usines Sony .
Sony fabnqie ses propres

couche sur la bande Avec Sony
tinl pleurage, terminbes les
bandes qni s'ontortllent et se
bloquont Avec Sony le defmle-
ment elt tojours impeccable.
mCassetlea 30 minutes 46
minutes 60 minutes 90 mi-
utes et 120 minutes.


l'affaire, ripeta les accusa-
tions porties centre Cerilus
et comme M. Bernard ou-
vrait la bouche pour par-
ler, de la main l'officier
lui fit signed de se taire. Ii
sembla riflichir puis se
tourna vers le fils de Mme
Aristhene :
L avez-vous pris, lui de
manda-t-11 en disignant Ce
rilus, la main dans le sac
et le sac rempli de roches ?
C'est-a-dire, rdpondit
le jeune homme, non, pas
precisement, mais je sais
que c'est lui qui...
Repondez par oui ou
par non L'avez-vous pris
la main dans le sac et le
sac rempli de roches ?
N... non.
Et nous-mimm ? conti
nua-t-il en s'adressant aux
deux detectives.
Cd en bas ou poteau
electrique nous p r e n d
Msieu r6pondit l'un d'en-
tre eux.
L'officier se tourna vers
M. Bernard:
Vous pouvez rentrer
chez vous avec votre servi-
teur, dit-il. Puis il s'6loigna
avec le meme air ferme.
M. Bernard ne se le fit
Pas dire deux fois. Joveuse
ment il embarqua Cerilus
oui n'avait pas eu occasion
de orononcer un mot. En
route, il se dit, que le svs-
fmie s damnait d'habitude. avait
parfois du bon...

Le quarter fit a Cerilus
un accueil chaleureux. Les
commentaires allaient bon
train. Ces Aristhine, quel
culot tout de mene Man
ger des petits enfants puis
fair arriter un malheu-
reux innocent a votre pla-
ce On ne parlait plus des
pierres. Mais personnel n'o-
sa aller protester devant
la vieille maison, chacun
ignorant la methode utili-
see par Mme Aristhene pour
S'emparer de son plat pre-
fere et pent-ftre qu'a de-
faut de petits enfants, n'est-
cc pas, on no sail jamais...
M. Bernard avait toujours
nim6 batt-e le for quand il
cfait chad. T1 organista
done pour la nuit meme un
*calonnages de grande class
,s n1n oeullment pour at
teindri le but fixed mais
linuIr prouver aussi aux Arts
thLne qu'il ne se laisserait
pas imp-essionner par leiir
.caponnagoe,. C 1rilous. ,e he
ros du jour, qui avait d'ail
leurs depisis le matin re-ap
provisionne 1le ferblanc-
taw. en projectiles, 6tait
nlus oesp jamais docide-
lil prdeor main-for;e. Avant
dc gagner son post, il ra-
mnassa, pour se voen er sans
douie de siS emotions rie-
cdntps, de.ux roches de la
grosseuir d'une ehadique
qi'il se reserve pour des-
sert.
Cette nuit-1 ce fut la
fin du monde. M. Bernard,
vu les conjonctures, avait
accepted 1'aide du voisin
aou'il avait pr6alablement
decline. Ln vieille mason
laissa nlfitot l'impression
d'etre mitraillde que lapi-
doe. Et quand, pour lore
la stance, maitre et servi-
teur lanerent simultane-
ment les deux grosses pier
res, le vacarme qu'elles fi-
rent dbranla douloureuse-
ment tols leA tympans. Les
nerfs h vif, cacun souhai-
ta qu'on n'allAt pas plus
loin.
Le lendemain main. les
deux fils de Mine Aristhe-
ne sortirent de chez eux
avant sept heu-es du martin.
Quelmues servants les aper
-urent. L Loups garous !>>
cria l'une d'entre elles, Ils
ne tou-nsrent mlme pas la
tee. Vers midi, un grosca
mien vint stopper devant
il vieille mason. Des de-
bardeurs en descendirent.
Moins d'une heu'-e plus
tard..le camion s'6loignait,
important les meubles de la
famille Aristhine B. Pris
du chauffeur. avaient pris
place Mme Aristhene et sa
fille.
Louns garous! Dia-
bles I criirent encore quel-
ques servantes lorsaiue le
camion lone la route. La
fille de Mme Aristhine fer
ma les yeux tandis que sa
mire, d'un geste royal de
la main, saluait les servan
tes.
Avec une narfaite mau-
vatso fol, personnel ne vou
lut admettre qu'un loup-
garou dont on avalt eu rat
son en auarante-huit heu-
res n'talt, some toute,
pas un loup-garou bien dan
gereux...

M. Bernard avail gagne,..
Mals dlx ans plus tara,


par suite d'un hasard, il ap
prit enfin la veriti.
Mine Aristhene, ice diable
en jupon qui, sans quitter
sa demeure, avait faith trem
bler tout un quarter, etait
en rialite une brave et cou
rageuse veuve qui avait tris
dignement elevd ses trois en
fans. Vers la soixantaine,
e ayant faith une cruise de to
lie et itant restse q'uelque
peu toque par la suite, sa
principal marotte itait de
raconter tranuuillement u
ses interlocuteurs qu'elle
avait mangi beaucoup de
peits enfants, citant mime
les noms de certain qui
sont actuellement des quin
quaginaires grisonnants.
Son ton 6tait si assure que
l'inerlocuteur, naif elt non
averti, s'y laissait toujours
prendre...

M. Bernard, malgre ,ia fou
gue, avait en reality trop
bon coeur pour ne pas 6prou
ver un certain remord en
apprenant tardivement la
verite. Ces remords s'atte-
nuerent cependant quand il
sut egalement que lorsqu'il
etait, lui, passe a 1'attaque,
les Aristhene B. en etaient,
eux, a leur. nime dem6na-
gement hatif, par suite des
reactions provoqu6es par les
fracassantes revelations de
Mine Aristhine don't les en
fants n'eurent jamais le
courage d'avouer la mala-
die, sans doute par amour
fillial et par respect hu-
main.

Le silence orgueilleux d'u
no famille et une credulite
impulsive qui est loin de
s'arreter au people comme
on a tendance a le croire,
il ne taut pas plus que ca,
dans notre milieu, pour fa
briqper un loup-garou...


Nicaragua :
Execution d'un
militaire

MANAGUA (AFP)
Un des militares les plus
hais des sanclhnistes. le her
gent, A.berto Gutierez, plus
connu sous le nont do cho Negro>, a ete execute
jeudi, apprend on ft Mana-
gua.
Le Sergent Guttlerez,
qui on reproche notam-
mcnt le massacre de jeunes
gens des quaitier, poripheri
ques de Managua, a declare
qu'il n'avait fait qu'obeir
aiux ordres.
Selon un responsab'.e, les
sandinites pet presses de
l'cxecuter avant de l'inter-
roger, ont du neanmoins ce
der aux pressions d'une fou
le de 3.000 personnel qui exi
geaient qu'on le tue sur le
champ.
Apres la lecuire par un
guerillero des charges rete-
nues centre hi, et le refuse
de la clemence qu'il avait
demanded, il a ete execute
par un peloton de quartor-
ze hommes.


tie
na
Sa
cie
a.x


CITE DU VATICAN, (AFP)
Jean Paul II visitera les
Nations Unies et les Etats
Unis dans la premiere' se-
maine dOctobre, confir -
me-t-on Vendredi soir de
source Vaticane. a la suite
de 1 announce laite par le
Secretariat des Nations -
Unies
Apres la visit aux Na -
tions Unies, priciss-t-on de
mime source, le Pape ren
contrera le President Car
ter et prisidera 1 Assemblee
de la Conference episcopa
le du pays Jean Paul II
se rendra. a cotte occasion,
dans de grandes villes comr
me Chicago et Philadel-
phie oft existent de fortes
communautes d origin po-
lonaise

Un problem aelicat pour
rait se poser a cette occa-
sion II existed en effect
aux Etats Unis une corn -
munauti d quelque 500 000
Polono-amnricains qui ont
rompu avec Rome, vers
1880, parce qu il ne pou-
vaient obtenir d eglises du
fait de 1 obstruction des
Eveques d origine Irlandai
se Ils ont leur clergy et.
leurs Eviques. (.nsacris au
debut par des Eviques schis
matinues Jansenistes Neer-
landais

Ce voyage ripond aux in
vitations du Secritair2 des
Nations Unies, M.insicur


(Suite de la 1ere page )

de linguistique nous pou-
vonI citer : M Pradcl Pom
pilus. Pore Roger Desir, M.
Emite Celestin Megie, M.
Carrie Paultre ( principal or
ganisateuri, le Pasteur Pau
ris Jean Baptiste et 'au-
tre moi-memc, Ernst Mir-
vil'e...
On y rencontrait une a -
s'stance international et
mixte compose de cana-
diens, d'americains, de fran
cais et d'haitlens (la ma-
jeure parties Ces derniers
pour la plupar t utibisent le


Kurt Waldheim, et de cel
le du Prisident Carter, icr
mule a 1 occasion des vi-
sites du Secritaire d Etat
Cyrus Vance, puts >de Ma
dame Rosalynd Carter, .
Jean Paul II. il y a deux
mois

Aussitot apres, Monsieur Ro
bert Gardner, reprisentant
personnel du President Car
ter aupris du Pape. pre-
nait 1 avion en Juin pour
Washington altin de com-
mencer les preparatifs II
en allait de mieme au sie-
ge des Nations Unies
Cependant, le Saint Siege
gardait le silence, refusant
de confirmer oi> de dimen-
tir le voyage outre-atlanti
que. Le corps L'iplomati -
que lui-meme restait divi-


Pauris Jean T-.nptiste. AL
course de cette rencontre, vo
tre serviteur dans un expo
so itn creole ossayera de
montrer comment le thimec
du pawoli du Pa.steur Jean-
Baptistle a renctntre celui
developpe datis hi tab'eau
que le peintro Manes Des-
collinies a n-ami DtDiskou,.
Le tableau de Manbs sera
egalement expose: Vou, pou
vez dejia enlever un pawol
darns l'une des librairies de
la pace pour mneux parti-
ciper aux debate.
P. B.


s6. se demandant si le St
Pure se rendrait, cette an-
nie, en Amirique. en Irlan
de or. en Autriche
Jean Paul It a dija visi
t6 les Etats Unis avant son
accession au Pontificat
Mais il sera le premier Pa
pe a itre regu a la Maison
Blanche
Ce sera son e2me voyage
hers d Italie au course de
sa premiere annee de Ponti
ficat, apres le Mexique et
la Pologne 11 aura ainsi
visit un pays du Tiers Mon
de. un pays communiste et
un pays Occidental
Paul Vi avail ete le pre
m.er Pape a so r.-ndre aux
Nations Unies, en 1965. oil
il pronongait la fameuse
phrase : Plus jamais la
gutrre>


NICARAGUA :

Les membres du Gouvernement de

Reconstruction Nationale


MANAGUA (A PP)

Les cinq membres du Gou
vernement de reconstruc-
tion national auquel le pou
boir a ete6 remis Vend. 6 Mana
gua represetntt les diffe-
rentes tendances qui ont
lutte dans la phase finale
centre le regime du Gene-
ral Anastasiu Somoza, an-
cien President du Nicara--


Avis professionnel gua.


Le Docteur Muryse Gar
dire Levique, dlplomne en
Midecin- de 1 Universit6
d Etat d Haiti, certified de
Pediatrie de I -HUEH, diplo
mae de 1 Acaclimie de Pa
ris a titre d Assistant 6tran
ger en Pediatrie, Puericul-
ture et Allelgologie infan
tile vous announce 1 ouver-
ture de sa Clinique au No
5 de la Rue Cge (Cote
Sud) a Petion Ville E11e
sy tient a vote disposi-
tion tous jes matins de 7 &
10 hres et les lundi, Mer-
credi, Jeudi At Vendredi de
4 h 7 hres le soir Tel Res
dence : 7-2662


Mire Violita Barrios de
Chamorro, 51 an-, veuve du
Directeur du Journal d'op-
position a symbo.e de l'opposition au
General Somoza. Lassassi-
nat de son epoux, Pedro
Joaqu n, a ete en 1978, le
detonateur de linturrection
au Nicaragua. Mme Cha-
morro est orig.naire d'unei
famille d'expl,)tants agric(
les de la region de Rivas
au Sud du pays.

M. Alfonso Rt'.be'o Calle-
jas, 40 ans, itigenieur dans
Ih secteur indu-triel. a faith


ses etudes a Philadelphie. II
possede des exploitation., de
coton et des linerets dan,
i'Industrle de hui'e. Com-
me Mme Chamorro M. Ro-
boelo. qui ent f',asonna d ,\r
cheologie, represente ila corn
posante boL'.geo-ee an
sein du Gouv-tneni-nt de
Reconstruction Nat o at'e.

M. Sergio Ramirez Mvrea
do, 37 ants. ecrivalli. a lait
les etudes ltteraires en ELu
rope of il et. en contaeL
avec les groups politpqucs
de la Democratie Cithreteii-
ne. II faith parr:-tie de la t( ii
.dance du Front
Sandini.t te. Ii st a !rm t ir
de conte., ct ce nombreusis
nouvelles qui oUt icur im-
portance dans la liTteratueo
contempora nt- du Nicata-
gua.
IM. Daniel Oriega bassc-
dra, 36 ans, a re.o.nit i y a
ilx gains. avcc ses trois li,.-
res les ranges, undiil -ii -a-
1in cie rei-ver ( i '.t tg.nme
Somoza. Deux citc ..( lir n
sont mortls a'iis It ciin-
batL. Le troistieme .at morn-
brcs de lta ilt t on cl'i l riont
sandii iste.
M. Moii.s(I s I tsan .lti'i-
les. i32 ians, ct I un dle, encIls
1il ,,1 I s pills )OpLl ,tIl
res du Frunt Sanld ,l-l;I
dans leque s il milite cie nine
dirigeant cl la tLrii(in.Lce
guerre lopulaire plulul-
gee 0GPP). Fond.litlur du
lMuuveiiicnt du Piupleo i 11t-
fie igroupe d Ippo i tilot cict
a uMioniiL en I (vrier 1979
au seOti dL FiOlts Pairiont-
que Nationa i, Protfi-scuir LU
niver tarc. M.1 Hjaan, qui
a etudle auix Etats Unis. (-
tail profcs cur de phy ique
et de matherma iquc'- avuas
de s'cngager dans le< ran,,s
des Sandin stcs. Un (ie ti es
freres est morn au combat.


Cee uoul i an afignement wwfwy swSC
et la Presse Parl0e ou ecri-
Camp national te. COLLEGE CANAPE VERT
scout compliments au Comit Pro SERIEUX DYNAMISME COMPETENCE

Du 23 au 28 Ju :et, se testant d'Alphabltisation et
-ndra le 6erne camp nation de Litterature pour cet- VOTRE COLLEGE
al des scouts d'Haiti, a te hcureuse initiative d'au-
intard. L'ou-'erture offi- tant plus qu'i] compete re- INSCRIPTIONS TOUS LES JOURS OUVRABLES
lle est fixee b 11 bheures nouveler a'expriedncesuru 3 DE 8 H. A MIDI POUR TOUTES LES CLASSES PRI-
M. lundi 23 juillet. anndes avant de dilivrer un
certificate aux semfnaristes. MAIRES ET SECONDAIRES.
N.B.- Au debut du mois COLLEGE CANAPE-VERT : ANGLE AVENUES CA
d'Aoftt ser-. organisee une NAPE-VERT ET BOIS PATATE (RUE RENNES):
A la Television sance cr'tique du pawoli
National sPeyi zoi'oul.. diiu Pasteur -aiaoa .ee -ae ca 80"000 .is.. ca.


La Direction de la TELE
VISION NATIONAL D'HAI
TI prend plaisir a informer
le public en g6enral ,que la
date du 23 Junl'et a ete re
tenue pour sa second emis
sion d'essai.
Comme sa premiere, cet-
te emission dibutera A 4:00
heures de 1'apris midi pour
se prolonger ]ucru'S 11 heu
res du soir.
La Director de la Televi-
sion NFtionale d'Haitl rap
pe'le au public de Port-au-
Prince et de la province que
ces emissions, qui s'inte-
grent dans le Lt:dre des pre
parat'fs en vue de 1'ouver-
ture definitive de la Sta--
tion, n5 sont que oes salse. Elle comptk une fois
de p'us 'sur Ia comprehen-
sion de tous at en remerce
tout un chacun en particu--
Her.

Dr:ias,. Pont-au-Prince
Ce leudi 19 Julllet 1979
La Di.ECTION


n


Protegez votre mason



centre les termites et chauve souris


Delmas 48, Building Curacao Trading Tel 6-0431

@_--O_ 0,. "n


r f J *


CONFIRMATION DE SOURCE VATICANE DE LA

VISIT DE JEAN PAUL II AUX NATIONS UNIES


CONCENTRE


-- -- - -0 -0 - -


v ueratisation





BOUCI ) Exterminatiom


PESL TL Fumioation


AUDIO CENTER 71.RUE DUO UAI


- -_.1 ---.rrJ---ni4-


`i E i


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs