Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10443
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: July 12, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10443
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







AU MINISTER DU PLAN


Accord entree I'AID et le


Gouvernfement Haitien

lION POURl LA CREATION D'UN BUREAU DE
TECHNOLOGIES


Cc iiidl, ih l IMinissitrc 01.
I'hul 11 n ote precede it I
.sli;]iIIIlii dir lii :iniirldcnie iil,
I1 il ciO 'dr cl de, doll ns'e-
til it $ 1 733.000 dolnt
$ 1 3:132 (1000 (CloiernlemenIt
Allerleain AID I et $ 101.
(u0 i oliverllcinemnt haltien I
plr li creatiion d'un Bu-
litu National de Technolo-

Ani riIor- d? Ia creInonie
il( .silnamliire lies simple qui
S-,,1 cderiuiiee len presence-
tili cilo lnrcain cl de 'am
Ijis.aiidlcur ianeiricaii en -Hai
ti, M. IWilliam B. Jones, de
mI Il in Iirnii,n. Directeur
:ii ide AID. dc M. Tibor
,ifltl. Iniiein tur en chef
I( I'AID dl M. Ernet An-
(drr Piullltre. I petnieur enll
cliari-e dei Energle i IAID
el d1, M Edward Burgels,
'ln hargefI dpe a Formula-
lion cll e Projets de I'AID;. et
ti (ullr lIaitien, des Secre-
1:11 dc Elat du Plan. M.
faoul Berrlt et des Finan-
'N. Einmaiuel Bros, de
li ols lltoll.nairos du Mi
(,: llc Plan don't M. Jac
liur I.irth', directed r

Bureau National de techno
logie (qul vient d'btre cr06 )
le Ministre du Plan a signa
I1, nu courj de sa breve al-
locution de bienvenuc a la
delegation americalne. 1'ex
ceilence des rapports entire
les deux Gouvernements et
en a profitL pour remercier
et f6liciter le Gouvernement
americain en ]a personnel
de I'Ambassadeur americain
M. William B. Jones pour
les dins faits A note pays
et a souhaltI que ce gouver
nemnent ami continue avec le
flux de dons qui nous al-
dent h mleux organiser no
tre effort de dcveloppement.
En parlant, de la mise sur
pied du bureau national de
teclinologie, le Ministre Ber
ret en a fixed les principaux
objectifs.

Aprcs les propos aimables
du Ministre Berret, on a
procede I la signature de
I'accord d'amendement. En-.
suite, il revenait i i'Ambas
sadeur .amiri(aim M. Jone

(voir suite page 8)


JEUDI 12 JUILLET 1979 "' i0-
No. 31.121 -
84EME ANNEE










FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESEJ


DLREUTEUR : LUCIEN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET


Katz exhorte le sent a

ratifier l'accor '

sur le sucre


WASHINGTON USICA
Le retard apporte Li la ra
tification, par les Etats U-
nis, de I'Accord Internatio-
nal de 1978 sur le sure cons
titue une important cause
de fluctuations des prix qui
affected defavorablement tant
les producteurs americains
que ceux des pays insuffi-
samment developpes, a de-
clare M. Julius L. Katz. Se
cretaire d'Etat Adjoint A-
mericain pour les Affaires
Economiques et Commercia
les.


VIENT DE PARAITRE



<

l'Enseignemenit Primaire en Hait>i
DE MIREILLE MILFORT DE ARIZA


Rcne Piquion. prefacier de
1 mnueressant livre de Mi-
riille Milfort de Ariza <,Le
Role du Creole dans 1'En-
sc:gniment primaire en Hai
t, ecrit : iVoici peut-otre
I etude la plus loyale oil
la plus consciencieuse qui
ait etd publiee sur le creole
en tant aue moyen d'expres
sn r e; sur ss limits en
matieres d ensegenement, de
li.teralure et de relations
humaines .

Fni atitnidant de lire 1'6-
ri.dc de Mireille Milfort de
Ariza, inous rcnroduisons
pliir informationn de nos
Iculeust luolques-unes des
importantes considerations.
(!: Dr. Rino6 Pijuion en pr6
:11futinl e ] livre :
o. u'Dr mesurer 1' tendue
dI.! lI1. 11-'mr ( '111 lan mle
i] cl mwli double lamniuep de
r I llli illi lii' it, di- cultii
I l Ii :111 I)w-Il L- tre jeter
I II IIV 1 l in c upil 1 d( oeil slir
l: (*nidlli- i Li i icnim I llf
S1110ilmicI li-,
I ll-s Ii mullpp mt (1 :11 ,S 1 1o le
Illi iv'r U< I l fdi' pl m dit

(|liii)'. :a )iaimllt /com me les
:,;lv S l pr ar s l sni|.r les


W N I -l .t echn lesi
l -,Is n dl h'i I-ipni-a s1 S1:11



pI l1i fh (11 11- Illr:iv5 t I ll 11-


vres, de moyens audio-vi-
suels, de laboratoires, de
sales de classes et de mo-
biller, etc.

Que le lecteur se mette
bien en tete qu'il a affai-
re a un auteur non obnubi
Ie par la demagogic. Corn
me Mireille Milfort de Ari-
za avait longuement obser-
ve et mddite, ici et ailleurs,
sur le problem de la dou
ble langue, elle croit qu'el
se a n umi iuuu a ileP. -


Ouverte aux discussions et
aux solutions, elle n'est
point oppose d'une fagon
absolute au creole. Tout en
recnnaissant la valeur du
francais comme grande lan
gue de culture, elle a es-
tim6 qu'il est possible d'ar
river a des m6thodes de re
change, a des formules de
conciliation et d'entente qui
seraient favorables au deve
lopoement du people hai-
tien.


M. Katz, qui est l'un des
principaux porte parole du
Gouvernement Carter pour
les questions 6conomique, a
declare le dix neuf juin,
lors d'une deposition de-
vant la commission des re-
lations etrangores du Se-
nat, qpu'sil y a une limited au
temps pendant lequel les
autres membres continue-
ront d'appliqu-i I'accord
sans les Etats Unis>. IL a
exhorted le Senat. a ratifier
l'accord avant la fin de oet
te annee.. Autrement, a-t-il
dit, i effet stabilisateur e-
ventuel de l'accord sur les
prix mondiaux et interieurs
sera perdu.

La principle raison du
retard mis par les Etats U-
nis a ratifier l'accord sur
le sucre a ete l'ncapacite
des membres de la Cham-
bre de parvenir i un com-
promis accepLable sur une
legislation visant hA protege
d'industrie americaine du
sucre.
L'impasse dans iaquellg
on se trouve pour adoption
d'une legislation de soutienr
des prix i1 la Chambre re.
suite principalement du
pavement d'un demi cent

(Voir suioe page 3)


connaissance de cause, ap- A l'examen, on constate M. Joseph
portant ainsi dans les d6- 1'extrdme simplicity de sa
bals des vues gnrales o- _thse qgui consisate, sur la D Beuidy
riinales et des solutions AIImbassadeur
techniques valuables. (voir suite page 4) d'Haiti en

1'Arie" r U

Dans "Demam 'Afriqu Le Ddpartement des A
UN ENTRETIEN DE JOSIE FANON AVEC res Etrangeres common
FRANCK ET'.t-NE Cud Soent Excellence M. i
FRANCK EI,_'2NNEC~laude rDuvaxlier. Pr-sir


Le No 30 diu Juillet du
Magazine domainin l'Afri-
qu( comporte 1i tcxtc d'1un
Iltl el le;i de Jusie Fa'non
qui visit notl-e pays recem
meni, avec Franck Et'enne.
IlluMsir do phli,!os de Ilau
L. in dc -Pfeii Tet-, l'arti-
. ei Ie imitiltalh llf tla Oas1 ion d'Haitim.
Voicl'. a prop-'s dui proble-
me de l'xpre,sion on creo
Il. ( i. I'en seigincment ldu
(lcriole commle lanigue natio-
na'% co que r(pond Frane-


Examen definitif de la demand
d'extradition de 3 Officiers chiliens


SANTIAGO (AFIP)
La Coil' Siup]) -l]f, chilienl
nc I. ntan(1 muernredi a San
llago la pircedirei doliniti-
VP al terme de laquelle
('11( si pirononlccra -Sans
Appel, sur la demand
d'extradition par les Etats-
Unis d(, t rois olfiieers chi-
liens accuses par un grand
jury amerlcain d'avoir par
tieipc, le 21 .ieptembre 1974
a Washington, l'assassi-
nat d'Orlando Letelier, Mi-
nisire des Alfaires Etrangs -
rcs de o 'ancien president
Salvador Allende.
Dans les milieux judicial
res chiliens, on estime que
la Cour Supr(me confirme-
ra 1c jugement do premiere
instance qui avait rejet6 le


14 mai dernier la demand
d'extradition. Celle-ci con-
c( rme le G6neral Manuel
Contreras, ancient chef de
La Dina laujourd'hui dis-
soute) et ses deux plus pro
ches collaborateurs, le Co-
lonel Pedro Espinoza et le
Capitaine Armando Fernan-
dez.
II y a deux mois, rappel
le-t-on, Michael Townley
lancien collaborateur de la
LNOFFL 1a ete condamne
aux Etats-Unis L 10 ans de
prison : il avait reconnu a-
voir place lui-meme dans
le vehicule d'Orlando Le-
teller la bombe qui devait
cofuter la vie ba ce dernier
el, i sa Secr6taire Ronnie
Moffit.


tieice :
(Conimment tiLs-vous ve
h l'utilisation de la lang
creole en literature ?
Haiti, come dans touted
Caraibe, Ie problem de 1
pression on ,cole, de li
-eignement du creole co
me langue natiunale est
ce moment a lordre du jo
Vous avez commence pc
votre part i tcrire en fra
cais.

Oui, des poemes. Mais
y a si longtemps que je
peux potr ainsi dire pas
parler. Il y a come
sorte de deconn-ction. P
j'ai ecrit moln prem er
man, Mufr crever, toujo
en francais. en 1968. C'es
partir de la que mon oE
vre a pris v-iitablement
dimension sneoo politlq
Enfin, en 1972, aver Ult
vocal j'ai inaugure un- gi
re nouveau, que j'appi
ispirale. et qui particrpe
la fois du roman et de lP
vre poctique, qui veut e
brasser toites les palpi
tons de la vie. Quant
creole, j'y suis venu il y
cinq ans. Mes prcicdent
experiences romanesqu
m'ont amene a sentir
certain aspects de la re
te ne pouvaient etre exp

(voir suite page 5)


Les tendances de la Conjoncture depuis 1970

a Conjoncture de l'annee 1976 197'


Projections a Court-Terme 1978 1980


LES EXPORTATIONS
EVOLUTION EN
QUANTITE ET EN PRIX
En quantite, les exporta-
tions oni stagnr depuis le
debut de la dccennie avec
des variations annuelles im


3EME PARTIES :


portantes dues essentielle-
ment aux conditions clima
tiques rencontrces puisque
]a majeure parties des expor
stations haitlennes est d'ori
ne agricole. Ainsi en 1976-77
la secheresse a provoqug u-


(Suite Voir le no. d'hie

ne chute de 17,3% eau qu
tum des expertatlons
l'annee antermeure. L'ann
suivante a enregistre I
hausse de 13.7 pour cent
qui place 1'pxercice 77-78
dessous de i'excrcice 75-76


T616phone :.2-2114 Bolte Po~sle : 1316
Rue du Centre Nr 212


AffLi
niquo
Jean


ki Vie de la Republique, a
bien voulu nommer M. Jo-
seph D. Baguidy, Ambassa-
deur Extraordinaire et Ple-
nipotentiaire pres Sa Majes
te le Roi d'Espagne.


nu
gue
En
!a
'ex
en-
im-
en
3ur.
our
an-


LE BUDGET DU
MINISTER AU SPORT
il Une information offi -
no cieuse mais cmanant de
en la Chambre Legislative,
une nous apprend que sous peu
luis a partir de la nonvelle an
ro- nee fiscal, le budget af-
urs fecte proviso'rement au
t Li Ministere a la Jeunesse et
eu- au Sport sera reconsidcre
sa en vue d une augmentation
ue. assez probable
ra-
en- Les Noces
elle d'argent

oeu sacerdotales de
m- Mer 1'Archeveque
ta- Hier, une ceremonies cdi-
au fiante a la Cathddrale de
y a Port-au-Prince a marque
Les le 256me anniversaire de
es 1 ordination a la prctrise
que de Monseignear Francgois
(ali Wolff Ligonfld, Archev -
,ri- quede Port-au-Prince
Le Nonce Apostoliq1ie,
des membres du Cabsltet
Ministdriel, le lPrsiderl'/de
la Cour de Cassation. 'de
nombreux membres du vder
g6 et la grande foulo des
S fiddles ont assist a; la'ce
7 rmonie religieuse
Nous adressohs nos fIlici
I stations h MQnMSimiu-r 1 Ar
chsvdque qui ;eSt ug3aM6
r) ddja par ses nombreuses
realisations Nous lui re -
an nouvelons nos voeux d un
sur long et fructueux aposto -
ied lat


mne
ce
en
6.


Indice annual du quantum des exportations (base 100 en 69-70)

(Moyenne arithmitique des indices mensupls)


Annee

Indice


70-71 71-72 72-73 73-74 74-75 75.76 76-77 77-78

134.9 102.8 103.4 106.5 94.8 120.5 99.6 113.2


Taux de croissance 34.9 23.8 0.6


3.0 -11.0 27.1 -17.3 13.7


Source : IHS (Section de haitiennes de biens a connu puts encore plus 40% en 76-
Conjoncture) une hausse vert'gineuse sur 77) ainsi que l'indice des
le march mordial en 1976 terms de I'6change ce qui
Heure-iaement le cafe qui et 1977. :l'indlce des prix a perm a de -oilager la ba-
represente en moyenne /13 i exportallon et n monte en lance des. palement-
du total d. exportations fldche i plus 305',- en 75 76 noir suite page 3)


CHRONIQIVE DE L'ACTUALITE


Historique des rencontres


Pr sidentielles Haitiano Dominicaines

0 xII
Brouillaminig avant la Conference du Mle St Nicolas
par Gerard JOLIBOIS


Avant la conference si
secrete du Mole St Nico -
las, entire les Presidents TI
r6sias Simon Sam et Uli-
ses Heureaux se produisi-
rent de facheux brouilla-
minis dans les relations
haitiano-dominicaires
Qui les avait voulus ?
qui les avait provoques ?
Relisons ai ce sujet 1 Expo
s6 Gdn6fral de la Situa-
tion de la R6publique d Hai
ti

L EXPOSE GENERAL DE
LA SITUATION (1899)

Depose par devant les
Chambres le 19 Juin 1899,
le rapport du Ministre des
Relations Ext6rieuies. Bru-
tus St Victor content 1 un
des plus longs chapitres
a avoir 6t6 consacre aux
relations haitiano-domini-
caines L Expose infor -
me d'abord :
seph, E E et Ministre PlI-
nipotentiair- de la Repu-
blique d Haiti i Santo -
Domingo, a et6 accredited en
la meme quallte upres du
Souverain Pontife Mon -
sieur Louis Borno, avocat,
licenci6 en droit de la Fa
cult de Paris, commis -
sionn6 Secreta're de notre
Legation Li Santo Domin
Sgo. prendra la direction de
cette mission aoplomatique,
en quality de charge d Af-
faiies id interim (1...)
iNofons- d n ri le quo-
tidi.n LE SOIRa, (1) de
Jas in LlAerisson, edition du
Mercredi 5 Jullet 1899, No
23. que c Louis Borno par
tira le 9 ou le 10 pour San
to-Domingos>

i ST PERE*
Continuait, commute il
suit, le texte de 1 expose


General de la Situation :
< Trait6 de notre ligne fron
tire avec la Rdpublique
Dominicaine, est mainte-
nant en voie de r6gle -
ment definitif,

(En attendant que le
St Pere (2) a qui les Hau
tes Parties int.ress6es ont
donnu, sur sa demand, des
pouvoirs plus 6terfdus,
veuille bien trancher le
different existant entire
les gouvernemints Hai -
tien et Dominicain, il se
rait procede sur les lieux
a 1 etude des possessions
respective de chaque pays
en 1 annie 1874 et h la po
se de signes de demarca-
tionsi

BORNES DE
DELIMITATION"



Signaux lumineux
a Martissant

Ce matin on a mis en
operation le Systeme de Si
gnal lumineux mis en sala
ce par le Service de la Cir
culation des Vehicules
pour amcliorer le traffic
sur l'unique rue qui mdne
dans la region sud du pays.
En effet; aujourd'hui on
ne doit pas parler de srou
te de Parrefour.. ralU die
,Rue., la banlieue sud s'a-
farlit f nalement incorporde
6 la ville.
Le system de sienalisa
tion mis en operation ce
martin semble donner quel
que chose. Il conviendrait
de leliciter ceux qui y ont
pense mcme s'il ne s'agit
la que d'un paliatif qui ne
peut rdsoudre cette affaire
d'une voice unique en 6tac
de delabrement qui conduit
a un secteur tres impor-
tant de la Capitale.
x xx x

Signalons qu'en il'autres
points de la capital le
service de la circulation
des vehicles est en train
d'installer des panneaux
de signalisation,


sis de part et d autre, inau
gurerent les tralaux le
premier Fevrier de la pr6-
sente annee a 1 Anse a Pi
tres, d6sign6 d un com -
mun accord par les deux
gouvernements comme le
point de ralliement offrant
le plus de commodities>

caine invita la Commis
sion haitienne a commen-
cer la pose des premieres
bornes a 1 embouchure de
la Riviere des Anses a Pi
tres ou des Pedernales etf
cela sans aucun examen
prealable des droits de cha
que parties et sans enquete
locale sur 1 tsendue de la
jurisdiction de I un et 1 au
tre gouvernements...)>

(,La Commission haitien -
ns en fit 1 observation et,
s appuyant sur 1 accord in
tervenu entire les parties,
demand a la Comm;ssion
Dominicaine de fournir la
preuve de la Souverainete
de son Gouvernement sur
cette portion du territoire
Sur le refus d eteblir, en
premier, cette preuve. no-
tre commission proposal, ab
la seule condition que la
Commission Dominicaine
suivit cEt exemole de faire
la preuva de rotre Souve
rainete, laqueolle d apres
les documents recueillis
et les renseignements obte
nus sur place, s attend de ce

(Voir suite page 7)


Cette measure devra faci-
liter la ttiche aux titulai
res de ce Departement Mi-
n.,steriel qui a p o u r
mission de participer d u
ne maniere active au rayon
nement de la Jeunesse et
du sport a travers tout le
pays

LES STAGES DEBUTENT
Les Stages de recyclage
et de perfectionnement or
ganises par la direction d E
education Physique et Spor
tive du DJS seront inaugu
rs Lundi matI.n au local
de St Louis de Gonzague
Un porte harole de notre
ministdre sportif nous a

(voir suite page 5)



Reception
renvoyee

AVIS
Les families Lucien THE
BAUD et Joe ANSON ont le
regret d'aviser leurs invi-
tes au prochain marriage de
Mlle Elisabeth 'Thbaud et
M. Paul Anson que, pour
des raisons independantes
de leur volont6, la Rdcep-
tion prdvue a cette occa-
sion A la VILLA MOIRA,
n'aura pas lieu.

Port-au-Prince, le 9 juil-
let 1979.


COURIER OUVERT


Natif Natal
ARI JAK EKRI... PYE BANBU REPONN.


Fontamara, 30, jin 1979
Monchd Ari,

Anvan mwin td risdvwa
nimdwo junal la: yon tizu
rey t gen tan; mande-m si
mwen pa I ko w% lt Art
Jak la, nan *Le Nouvellls
tea .
Mwen kuri chache nrim6-
-o jtinal la. Menm le-a.
San pddi tan. Mwen II atik
la ak k6 poz6. Paske mwen
konnen Jan u renmen Krn-


yol. Mwen konnen uf p'ap
pus6 ankenn son dwol nan
ko mizik la. Mwen pa janm
bliy6 tablo penti u t6 fI-a.
Anba tablo 'sa-a u pa t'wd
16t bagay pu dkri, pasd:
Mwen li let u-a plizy&
fwa. Sd menm enpresyon-
an ki rtd nan tIt mwen :
Arl Jak pa renmen Krbyol
nan buch. Ll f ei6o pu

" (Voir suite page 7)


Dr. Jeanne Philippe
Port-au-Prince
4 Juin 1979.

Cher Docteur Philippe

En relisant Maladies Men
tales et Classes Sociales,
je me suis rendu compete
une nouvelle fois de votre
courage et de votre honnd-
tetc.

Du courage ? Combien
n'en faut-il pas pour ctu-
dier les problems de 1'hom
me haitien aux prises avec
son environnement social et
psychologique. Ils sopt d'u-
ne redoutable complexity.
De 1'honnetet6 intellec-
-tuelle ? Vous donnez des
preuves multiples de cette
quality rare dants lordon-
nance de votre travail, l'a-
gencement des donndes et
dans 1'explication cclairan
te ce fil d'Ariane qui gui
de le lecteur.
A la suite de recherches
longues et difficiles en Hai
ti et en France, vous avez
collect une masse de faits,
choisi et public 1'essentiel
pour ne pas alourdir 1'ou
vrage. Il en est rdsultd un
livre alert, bien charpente
et plein d'observations in-
tdressantes. J'ai noted des
cas passionnants de psychia
trie infantile.
Que disent les pedagogues
et les autres spdcialistes iA
ce propose ? Que fait lEtat ?
En attendant un meilleur
sort pour ces nombreux ma
lades, au lieu de vous ex-
rairier P offrir votre ser-
vice a l'6traneer. vous av'lor
choisl de rester sur la bre
che et mener le combat en


Haiti meme pour que la
souffrance diminue et oue
la lumiere soit faite sur ces
problems individuals et so
ciaux.
C'est la votre objectif fi
nal qui parait en filigrane
Lh travers la complexity et
la gravity des faits que vous
expose avec tant de luci-
dit.

Vos lecteurs je les, sou
haite nombreux, vous sau
ront gre de leur d6couvrir
la vcritc.
Puis-je terminer cette let
tre par un cordial merci
pour l'aimable dedicace ?
SinciremeSnt
Dr. Louis Price MARS


.Une action


concertTe
QUI NOUS INTERESSE
TOUS

Qui ne serait pas d'accord
sur la ndcessile, sinon de
juguler inflation galopan-
re, d'en controler tout au
moins le rythme, pour pro-
tger la grande masse des
consommateurs, plus qu'es-
souflee, incapable de fare
face a la hausse generalisee
des prix.
Qui ne strait pas d'ac-
cord pour ordre e coum
aux speculations ehontees
aux manoeuvres de rarefac-
tion artificielle pour obtenir
des gains en exploitant le
people.
L'inflation, don't on res-
sent toute l'acuite lors de
la hausse de tel produit de
premiltre ndcessit6, de tell
denre de de base, se fait sen
tir partout. Pour la combat
tre, il faut, avec une vigi-
lance constant, une tIna-
cit a toute upreuve, une po
Iltique concerted oui tienne
compete de tous les compo-
santes des prix. Des fac-
teurs externes contraionants
sont venus s'ajouter aux fac
teurs internes, aggravant
ainsi le phenomdne infla-
tionniste, partculirement
idouloureuxn l pour les mas-
ses dSmunies.

Une politique de lutte,
si elle d o i t pren --
dre en conl'oidration tolls
les aspects du problem,
tous les facteurs qui en-
trent ent en jeu, exie assi
d'une part de la vigilance,
de la fermetl dane le con-
trole des prix rt de la ponus
see inflationnise et d'antre
part le sens de la discipli-
ne. l'esprit de t acr iice chez
les responsables des sec-
teurs concerned. -"

L'objectif pirioritaire est
de proteler la grandee masse
dps cnlisommaeifms, en em-
pichant toule speculation,
toute exlolta'.t'ori et toutes
les measures rr's-s dans cet
te perspective pliar le gou-
vernement sont bien appre-
cises.

I! imported qu'elles s'ins-
crivent dans le cad-e d'une
politique cohrenle. W en eia
boree et mibe au point, a
laquelle on s'en tiendra r,_--
solumen. et au success de
laquelle tous les secleurs
devront travailler, car il y
va de la protection de i'c-
conom'e national, de celle
du people, de nous tous.


Billet a Eliezer Cadet

ANCIEN HAUT COMMISSAIRE

Par Gerson ALEXIS


Mon cher Zezer

Revenu de mon sejour
d'un mois aux Flats Unis
d'Amlnrique; Jmam lu avee
plaisir le billel ique tu
m'as adlresse et quit est pLu-
blie dans une des editions
du mois d'Avril de cc jour
nal. Dans ce billet: Ltu si
gnes: cEliezer Cadet: Haul
Commissaire...,,. Javoue que
c est par un vrai hasard


que j'ai pu cumilpre'ndre ,ta
valeur de ce tiLr'e que i L
mnenuoniiLes; autireminit oLf
peut-etre come b1n 11,.mm
bre de leiteur., ]ali!'j, plIM
croire qu'il no s atil t ia
ique d'une 'antall ite toIi.
cullrt.
Ci matin Id'avil Ji-er0'.
j'etais programme pour u-
ice visit au Departem-it
des Etudes alicaine.s uoil
,Black Studies,: de 1'Um-
versite de Los Angeles IU-
CLAI. Elt a; un des specia
lists voulut p:oliter de
nma presence pour savoir
le en Haiti,>. II parlait de
toi; come d'un decode.
Je lui dis alors tout ce que
je uais de toi entire autre :
que tu es pour moi tn par-
rain manque etant donirc
les bonis rapport- qui orut
1.oujours existed entire rn.s
parents et toi; que a quatre
vingts ans passes tu conti-
nues de voyager f'requem-
ment de Port de Paix i
Port-au-Prince et aussi L
1'etranger et que tu demeu
res un csotcricien: un prCs
tre vodou de grande classes;
de renommce mondiale a
leur tour: les specialists
de I'UCLA m'appritent Ies
choses extraordinaires slir
toi. Je sus; grace a eu-c
qu'en janvier 1919 tu vivais
L New York et que tu fre
quentais alors le leader
noir jamaicain Marcus Gar

(Voir suite page 2)


NICARAGUA :
Le President Somoza affirme

qu'iI continuera a lutter


MANAGUA (AFP)
Le President du Nicara-
gua; le General Anastasio
Sorhoza; a affirm mercre-
di dans un discourse radio
tel6vis6 qu'il continuera
& ecombattre les forces des
tructrices du mal; incar-
nres par le marxisme-ldni-
nisme>.

Dans un message transmis
h tout le pays h occasion
de l'anniversaire de la r6-
volution libdrale de 1893;
le General Somoza a con-
damnd ala diabolique cons
piration! centre le people
du NicaraguaI tritaide; ge-
lon lui notammenit par
Fidel Castro et le General
Omar Torrijos du Panama.


Il n'a fait aucune allu-
sion aux rumeurs de sa de-
mission imminent qui cir-
culent depuis plusieurs
jours a Managua et que lui
mime a contribud i propa-
ger en declarant aupara-
vant qu'il tait dispose A
quitter le pouvoir si en re
tour 1l'ordre tait assure
avec le concourse de la
Garde Nationale et du par
ti liberal (au pouvoir).
Une version .celon laquel
le le President cderait le
pouvoir au president dL la
Croix Rouge du Nicaragua;
M. Ismael Reyes; a ete qua
11fle d'-absurde- par .ur
membre du gouvernement
et reletee par le Front
Sandiniste de ,liberation.


I.,..' -. C -~ -~ --.. .... .


IES SPORTS

EN BREF


LES LIVES

Le Docteur


Louis Price Mars erit


au Dr. Jeann\e Philippe


I






PAGE 2


SJEUDI 12 JUTLLET 1979


( Michele Scotch Club i



Vendredi 13 Juillet


ELECTION MISS ET MONSIEUR DISCO 79



PATRONNEE PAR @



ETASA (Volkswagen Audi) @



QUI SERONT MISS ET MONSIEUR DISCO 79 ?

O @

a GAGNEZ $ 3.000 DE PRIX. @
@
0 @
AVEC: @

VOLK1SWAGEM : $ 1.000 CASH @
(( @
O AIR FRANC7 : 2 Billets caller retour P-A-P Miami

L2 AIR JAMAICA : 2 Billets caller retour P-A-P Kingston

ou Montigobay

1 HAITI AIR INTER : 2 billets au choix

'SANYO CENTER : Un tileviseur SANYO @

OMM SUPPLIES : Un r6frigerateur KENMORE SEARS @

(0 @
PLUS $


) DES BIJOU: DES MONTRES DES ROBES, DES RADIOS, DES @
o
DISQUES ET TANT ET TANT D'AUTRES CHOSES ENCORE QUI 00

FONT DE CETTE ELECTION L'ELECTION DE L'ANNEE !

@

Miss et Monsieur Disco 79 ...Un programme

0 @



@ @





SSamedi 14 Jpillet


SSOIREE ANNIVERSAIRE


SD. P. EXPRESS @


LE MONDE EN B@@@@@@F Bil@@@let @@@@ @@@@@@@@@ Cadt

LE MONDE EN BREF Billet a EliezerCadet


1,i' 12 JUIII .T 'AI'P)
\\ A.SIlINi'ITON 'Al'I'


(1: 1 1:, I ; I : I d i.(. i


'i, Id n-' 2( 1 1 50 di. )ris
r i I l I rote
irid' 'lll hI: de 1 'AllS elal le



W I.>llllU.loii Ls nELaat -a
[;l l., ;'(ppo<-d'r l. Ol.(iiO( rs a.
il ( 'vc, i 'S. .sal(otions 6coino
niqii(lles qin f1rapl eII 10 Z:m
liibwe-Rhod(oslii Pt rrfusent
dio reconiia) il I( regime
de l'Eveque Miu>orewa, qui
: reneonlrI mr(reoredi le
I'rl-sidcint, Cartcr, indiquient
dI. declarations faites par
le porte-parole (!u Departe
Iltl i' Istt Hodding Car-
te r.

O -
PEKIN -- Dans une inter-
view ti'l(,phonique; le prin
c, Norodom Sihanouk a anl
noned mercredi que Pyon-
gyang ICoree du Nord)
cl'il ,comptait prendre la
tote d'un 'Front Unia ou
d un gouvernement Khmer
-en exil reprtsentant les re-
fuhies cambodgiens du mon
de enter,
'-0-
O- O -

BILBAO La branch poll
tico-militaire de l'organisa
tCon separatiste basque o tao a annonce mercredi di
Bilbao la suspension de
son offensive armne sur les
plages espagnoles; estimant
avoir atteint son objectil
avee le depart de la prison
de Soria cdes unites de la
Police Nationale.
-0-

NATIONS UNIES
(New York) Dans un t6-
16gramme a Kurt Wal-
dheim; Secr6taire G6ndral
de 1'ONU; le Premier Mi-
nistre vietnamien Pham
Van Dong a annonce offi-
clellement que le Vietnam


l.iartl(cip ra la co1nf(elncl(o
d el "'( sur les Ie'-i;i aS
nidochinoi,. les 20 |,L 21
l ll]( pro }chails
TUNIS lUn ,onino 707,
de la Cf'mpana-,iie amcrical-
nii (llo tl IInterliational
AiIr'iys a chlar-c a I'ln.su
(dI on lquipaIe p ne ii])or-
plorltalt, (ch:Ilare(Ien d'arm s
qui slt rest c immobilis6 2
Oull's silur I aeroport de Tu
nis dans des Conclitions mys
tri-iuses. L'appareil a pu
repartir mercredi soir apr's
avoir delcharge sa cargaisons
qui: selon certainos ru-
meurs a Tunis, 6tait desti-
nec a I'OLP ou a la guciili
la sandiniste Ou Nica! a-
gua.
O --

MONROVIA Le Conseil
des Ministres de l'Organisa
tion de l'Unite Africaineo
(OUA) a rdaffirmn mercre-
di soir son soutien total a
1'OLP et a condlmne les
manoeuvres de division cons
tatees a la fin de son debat
sur le Proche-Orient et la
Palestine.


QUICK (


Import Export c

ACCEPTED QUELQUE SOIT L
LES ETATS UNIS, ET ASSURE
MARCHANDISES VERS PORT

S'OCCUPE DES FORMALITES
OFFRE UN SERVICE DE Vi
NIERE ULTRA RAPIDE ET
DE DELAI.


QUICK C

FACILITY LA LIVRAISON DEi
FTAGE ALL AMERICA CAA


Suite de la lore page

voe et qtuo tu as etLd ddle-
L',uI au Congres internatio-
nal de Paris su: la Paix
comme HaI-at Commissairu
cl,' Mouveicent des Noirs
poti 1'Emancipation; moiu-


vement appele: Ligue Uni-
verselle pour l'avancement
des Noirs. Ils m'explique
rent que tu as rte le seul
membre de la d6l6gation h
fare le voyage et ai partici
per h ce Congres de Paris
sur la Paix etant donnt que
les autres; en majority dles
jamaicains; ne pouvaienti
pas se mettre en rtgle a-
vec les autoritds des Servi-
ces de 1'Immigration Nord
Americaine. Aujourd'hui au
UCLA; ils sont anxieux de
savoir quelle a Ot6 votre
participation a ce Congres
de Paris etant donn4 que
les pieces d'archives qui en
faisaient 6tat ont Wte de-
truites par les allemands
pendant la premiere ou la
second guerre mondiale.
Ils sont en possession a


CARE


Custom service

A COMMAND POUR
E LE TRANSPORT DES
-AU-PRINCE.N

DE DEDOUANEMENT,
ERIFICATION DOUA-
DANS UN MINIMUM


ARE

S COLIS A DOMICIL
ALE TEL. : 2-4362


E.


I


1'UCLA d'une leltre que tu
as eu alors a adresser au
JournalisLe hatien Henri
Dorsinvil dans laquelle tu
mentionnes les activities de
lia Ligue et aussi une de
ses dtclardtions de Princi-
ce et oni tu dis ndremptoire
meant (1919) : ne guerre sera celle des
gens de couleur ... La li
beration des noirs est pro-
che etc...

Rien oue d avoir pu four-
nir quelques informations
ba propos de toi aux specia-
listes de I'UCLA je consider
re que mon voyage et mon
sejour aux EUA a 6te fruc-
tueux et je me felicite de
t'avoir connu et meme de
computer parmi les neveux
que tu estimes beaucoup.
Fraternellement. Gerson
Alexis.





Avis de divorce
II1 appert d un Jugement
en date du Vingt Six Avril
1979 que le Tribunal Civl1
de Port-au-Prince, jugeant
en ses attributions civ -
les, a admis le divorce et
prononce la dissolution
des liens matrimoniaux
ayant ex'stt entire les e
poux Joseph Nippe Hen-
ry la femme nee Immacu-
leUse St Brice

La transcription du dis-
positif de cette dc0esion a
et6 oper6e sur les regis -
tres de 1 Officier de 1Etat
Civ-l de la Section Nord -
Est de Port-Auu-Prince aux
requite, poursuite et dili-
gence de 1 6poux demand -
deur
Port-au-Prinse, le 11 JuAl
let 1979


Emmanuel NERETTE, Av
Francois E NERETTE, Avo-
cat 127


DANS NOS CINEMA

CINE TRIOMPHE API TOL VOTRE IOROSC(
SALI.E 1 CAPITOL I Par ranes Drtk


LE JEU DE LA
PUISSANCE


Entree $ 1.30 et 2.d
R4LLE 2

iLIC ou, VOYOU
fmtrde : $ 1 50 et 2.
SALLE III


do


MIDNIGHT EXPRESS
Enitre : $ 2,00

SALLE IV

MAORTS SUSPECTES
Entrde : $ 1.6 ,
x x x

RANCHO CINE
Jeudi 12 Juillet 1979
LA MEPRISE
fendredi 13 Juillet 1979
LE PISTONNE
Samedd 14 Juillet 1979
LE RENARD I)U
TANGER

X X X X

REX THEATRE
Jeudi 12 2 4 6 8 10 hres
MAMA DOLORES
Avant 5 hres ^
Entree Gdes 2-00
A Partir de 5 hres
Entree 3-00 et 5-00
Vendredi 12 2 1 C 8 10 hres
UN COUPLE IN FUITE
Avant 5 hres
Entrde Gdes 2 00
A Partir de 5 hres
Entree Gdes 3-00 et 5-00
Samed, 12 2 4 6 8 10 hres
LA MORT D UN POURRI
Avant 5 hres
Entree Gdes 2-00
A Partir de 5 hies
Entree Gdes 3-'0 et 5-00

xx x x

CINE OLYMPIA

Jeudi 12 h 2 h 4 hres 6 h
Entree G 1-50
4 DOIGTS DE FUREUR
8 eures 30
DOUBLE PENETRATION
Entrde Gdes 2-00
Vendredi 12 ) 2 h 4 hres
Entree G 1-50
6 h 30 et 8 hres 30
LA MELODIE DU
BONIIEUR
Samedi 12 h 2 hres 4 hres
6 hres 30 et 3 hres vO
Entree G 1-50
LES DOIGTS DACIER
QUI TUENT
xxx x
IMPERIAL
TEUDI 12 JUILLET 1979

12 h 2 h 4 heures
6 hres 8 hres 10 hres
LARGENT DE LA
VIEILLE
VENDREDI 13 JUILLET 79
DOSSIER 51

IMPERIAL II

12 h 2 h 4 h"ures
6 h 8 hres 10 hrsr
Entrde Gdes 5-00
Entree Gdes P. 00
POUIC POUTC
VENDREDI 13 JUILLET 79
LES BRONZES

IMPERIAL III

12 h 2 h 4 heures
6 h 8 h 10 ires
Entree Gdes 5-00
Entree Gdes 8-00
LE RECIDIVISTE
VENDREDI 13 JUILLET 79
POUIC POUIC
xxx x

PARAMOUNT
JEUDI 12 JUILLET 1979
12h 2h 4h G 1;50
Melle KUNG FU
6h 8h 10h G 1;50
Vendredi 12 2h 4h G 1:59
6h 8h 10h G 1;50
LA COLLINE DU
LOPJP BLANC

Les lies Gilbert
ccedant a
lIndependance
LG(3DtES. (AFP)
Les iles Gilbert, 1 une
ides dernihres colonies bri-
cs 5 srnieres colonies bri-
tanniques au monde, a ac
cee Mercredi a Minuit
GMT a 1 ind6pendance
pour 6tre ddsormats con -
nues sous le nom de KirI
batl prononcez Kiribas)
Cet Archipel du Paclfi -
que, qui compete 6 000 habi
tants et est compose de
quatre principaux groups
d ilots, Sara one Republl-
que et deviendra prochalne
ment 1s 41me membre du
Commonwealth Monsieur
leremia Tabai, 29 ans, a
dtd ddsignd come Prtsi-
dent du nouvel Otat
Le royaume Uni doit etre
reprtsent6 aux certmo -
nies d independance, qul
se dtroulent dans la capi
tale. Tarawa, par la prin
cesse Anne et par Monsieus
Peter Blaker, Ministre au
Foreign Office


Jeudi 12h 2h14h 6h Gh 0lh
LE GENDARME ET
LES EXTRA TERRESTRES
VENDREDI 13 JUILLET 79
L'INEVITABLE
CATASTROPHE
PRIX UNIQUE
$ 1;00
CAPITOL II

SUR ORDRE DU
FUHRER
VENDREDI 13 JUILLET 79
L'ARB'RE AUX SABOTS
PRIX UNIQUE $ 1;00






PRIX UNIQUE $ 1;00

CAPITOL IV

'ii h 45 1 h 45 3 h 45
5 h 45 7 45 3 :ires 40
PRIX UNIQUE $ 1-00
LES COLTS l)E
LA VIOLENCE
VENDREDI 13 JUILLET 79
VIVA ABBA
xxxx x

CINE LiDO
Jeudi 12h 2h 4h G 1;50
6h 8h 0h G 2; 00
LA COLLINE DU
LOUP BLANC
Vendredi 12 h 2 h 4 hi
6h 8h 10h G 2,00
CASCADEURS DE LA
MORT



MAGIC CINE
Jeudi 6 h et 8 hres-
DRIVER
Entree Gdes 4-00 et 5-00
Vendredi 6 h et 8 hres
ODYSSEE DU
HINDENBOURG
avec : Georg.'s C Scott.
Ann Bancroft, William
Atherton, Roy Thinnes
etc La catastrophe du
grand drigeable geant ZEP
PELIN HINDENBOURG,
fierte du regime Nazis et
du people ALLEMAND
Entree Gdes 3-00 J-00
Samedi 6 h et 8 hres
avec : Silvester Atalone,
FIST
Rod Steger. Melinda Du-
blin, Peter 3oyle etc
Une monume.ital produc-
tion, qui illustre 1 history
d une tentation
Tendresses, Passions, A
mnout. face h Ia force aux
privileges et a 1 inhumani
te
Entree Gdes 3-00 4-00
x x x x

ETOILE CI!ME
Jeudi 6 h 30 et 8 hres 30
LA MARIEE SANGLANTE
Entree G 1-30 et 2-50
Vendredi 6 h 30 ec 8 h 30
RIKI SIIAKUAI
CIIINOIS
Entree Gdes 3-50 et 2-50
Samed G6 h 30 et 8 hres 30
ASSAULT
Entree Gdes 1-50 et 2-50


rr


.- BLOCSE.RF.



ETS. RAYMOND FLAMBERT.'

Materiaux d Construction


21 MARS AU 19 AVRIL
(BgLIR)

Un depart matin~l indo-
lent conduit lea rflexion.
Nouvelles iides au sujet
de 1'argent. Des questions
domestiques favorisent vo-
tre moral.

20 AVRIL .I S MArIA
(TAUREAU)
Si un ami vous agace; 6-
claircissez la situation par
une conversation nette. U-
ne agreable camaraderie
peut en 6tre le rdsultat.

21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAt7_.,
Une agitation matinale
avec les patrons accdltrera
vote succds. En fin de jour
ne; les supdrieurs vous
estimeront come la pru-
nelle de leurs yeux.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER )
Ne soyez pas ddcouragd
si autrui ne partage pas vo
tre point de vue. II se peut
qu'il n'y ait pas port at-
tention tout d'abord mais
qu'ensuite il soit d'accord
avec vous.

23 JUILLET IT 22 ABOUT
( LION -

Evitez les discussions d'ar
gent entire amis. Davantage
paiera. Les proches allies
de recherches en affaires
vous aident.

23 ABOUT XU 22 SEPT
( VIERGE )
Des dcsagrements mi-
neurs avec les proches se-
ront rdsolus plus tard. Un
changement de theme amd
liorera 1'entente. Acceptez
les invitations.

23 SEPT AU 22 OCTOBRE
( BALANCES )
Problmes possibles avee
les colleagues. Les distrac-
tions agiront sur la routi-
ne mais vous trouverez plus
tard une solution qui sup-
primera vos difficulties.

23 OCTOBRE AU 21 NOV
( SCORPION )
Vous ne voulez pas vous
engager sur le plan social;
mais; une fois que vous
l'aurez fait; la soiree se d6


roulera agrdablement. Le
sentiment joue son role.

22 NOV AU 21 DEC
( SAGITAIRE ) -

L'instabillt6 sur le plan
de la vie quotdlenne cause
ra des prblm.m; mrals une
conversation' privae avec un
imemnbre de ia famille cal-
mera les choses. Un lieu
de rdsidence d'ete entrera
dans vos plans.

22 DEC AU 1.1 JANVIER
( CAPRICORNE )
Les distractions vous em-
pdchent de penser just. Re
tardez les decisions impor-
tantes. Plus tard; quel-
qu'un fera des efforts pour
amtllorer la situation.

20 JANVIER XU 13 FEVRIER
( VERSEAU )
Les factures s'accumu-
lent mais vous trouverez le
moyen d'amdliorer votre
revenue. Attention a. de nou
velles possibilities de ga-
gner de l'argent dans l'a-
pres-midi.

19 FEV AU 20 MARS
POISSONS)
Vous 6tes ennny6 et hesi-
tant dans votre vie quoti-
dienne. Un changement de
decor vous fera du bien. Le
voyage -et le sentiment sont
favorisds.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD IUI
Vous etes a la fois artis
te et pratique et avez des
dtfficultes a concilier ces
deux qualities. Pour progress
ser: il sera important pour
vous d'aimer votre travail.
Travailler a la realisation
de votre ideal sortir ce
qu'il y a de meilleur en
vous et vous pouvez reussir
dans la spirituality; ou
come fonctionnaire; music
cien: dducateur; ecrivain;
acteur. Les affaires combi
n6es avec les arts: comme
la decoration d'intdrieurs;
1'antiquite et 1'dition vous
conviennent aussi. En plus;
vous aurez des dispositions
pour l'immobilier: la di-
rection des societes 1'archi-
tecture; la construction et
la geologie.


VENDREDI 13 JUIL 1979


A LOUER
SPACE A LOUER (ROUTE DE PELIGRE-DELMAS)
4000 PIEDS CARRIES POUR ATELIER D'ASSEMBLA-
GE OU BUREAUX.
EGALEMENT SPACE A LOUER POUVANT CON-
VENIR A RESTAURANT, DISCOTHEQUE OU CLUB
POUR INFORMATION VEUILLEZ CONTACTER LE:
2-2613.


W_ .


, !, ...... ,JEUDI 12 JUILLET 1979


faCOQQOE


wxwxwswysfsw/// sfswwsw/w-fswsw-y-v,,


//Cb(/~'//P/~Z~Z~/~CC/~/Z~N//ISCCP/~7C~P


.sooj-G e-,I-s-.ifi'iir 'j


VIC~'dT~UYC~SV~CM~T~~WVY=~E;mCI~~


`'Z ~~~~C'L IMLIC~LCad bC~Ea~)C~ L C - -L


~-----


jl'


t,-


-II










JEUDI 12 JUILLET 1979


La Conjoncture de l'annee 1976 -1977 Projections a Court Terme 1978- 1980


Suite de la 1ire page

Indice de valeur moyenne (prix) a l'exportation (base 100 en 69-70)

(moyenne arithmetique des indices mensucls)

Annee 70-71 71-72 72-73 73-74 74-75 75-76 76-77 77-78

Indice 89.5 96.6 112.7 142.1 155.2 202,5 283.6 273.3

T:uix de croissance -10.5 7.9 16.7 26.1 9.2 3.5 40.0 -3.6

Source : IIIS Section de Conjoncture)


La ba:s-e de 3.6 pour cent
eniregistree en 77-76 est due
A la baisse des cours du ca
le qui a ete compensee press
que conomp'etemcnt par la
hausse des prix des autres
degrees d' exportation.
I1 est intere.sant d'analy-
ser It's tendances recentes
des pri.hclpaux products ex-
portes.


ANALYSE DES
EXPORTATIONS
76-77 ET 77-78

LE CAFE : La nausse ac
centuee du prix mondial en
76-77 a permit un accroisse
ment des recettes de 45
pour cent sur l'annee prece
dente en valeur courante a
vec 318 millions de gourdes
centree 220 en 75-76 et 92
en 74-75i. Pourtant les quan
t.its e>1portee.< etaient en
nette diminution sur l'annee
precedent : 15.9 mille ton
nes centre 27 nille tonnes
en 75-76 soilt une diminu-
tion de 41'; en quantity.
Ainsi le cale a represent
44 pour cent de la valeur to
tale des exhortations de
biens en 76-77. L'annee 77
78 a vu un plhenomene in-
verse : la bacise dut prix
mlondialt m;i(lr(i une nette
reprise en qiual itt pluss de
19 milletO linii<' a provoque
linalenieni, l ine legere dimi
Iulon e1n valour courante,
et. reet ite i oi, (t' t ie 311
i ll lions de oillrdes.

LIF, CACAO Inonn manu-
Sctlur' i a vu ses rs eetttes
tihbhlr eon un an (21.6 mil
IlIls lt ie I' d's I'n 76-77 con
ilrl 1137 iii 7-'fl ,i g ,lue T"i
ie' I I' l',s il't< IatIIsse des
('(Illrs, ln-ild dialix. PourtaInt


1h aussi les quantities expor
tecs etaient en baisse de
pres de 50 puur cent sur
l'annee prec6dente. En 77 1
78 la poursuite de la haus n
se des prix (environ 10 pour
cent) combine une forte
augmentation du volume
export a permit des recent
tes encore accrues.

LE SUCRE : reserve en prin
cipe & la consummation in
terieure n'a pas ete export
en 1976-77. Les bonnes re-
coltes de Sal;.-ie a sucre en
77-78 ont permits de dega-
ger un petit ePcedent de
5.000 tonnes pour 1'exporta
tion. Lenl peispectives du
march mondial du sucre
ne sont pas tries favorab'es
pour l'instant. l'offre etant
superieu'-e a la demand.

LES HUILES ESSENTIEL
LES ont diminue de 20 pour
cent en quantity et en va- 1
leur 1'exportation en 76-
77. Le volume est remote
en 77-78 a 311 tonnes soit
encore un peu moins qu'en
75-76 (330 tonnes). Mlais la
hausse des priy mondiaux a
, permits une petite augment
tion des iecettes qui ont at
teint 48.5 millions de gour-
des contre 41.2 en 75-76.


LE SISAL a r'trouvc un de
ses plus bas nlveaux a I'ex-
plortation en 76-77 en attend
dant qu'tne oiouvelle cruise
du petrole provolque un en
cherisserenlit des fibres syn
thintiques etl rl'dnliine de 1'in
Lt'rt, a ce r piodiiii. De .fait
utle p(tite hauisse des recset
tcs a i t i,( rcire, i etlre' ei 77-
78 mains s contribution dans
Ics ( xpori tilli.is lot;le's art's
tl lilbe.


LA BAUXITE don't les course
ont beaucoup monte depuis
974 a connu ces trois der-
iieres annees une stagnation
des exportations en valeur
nominale (75-76 : 91;5 mil
lions de gourdes; 76-77 :
86,6; 77-78 : 6 't6.2l cause
d'une baisse reguliOre des
quantities exportees qui de-
vaient se stabi'iser autour
de 600 650.000 tonnes pai
an.

LES ARTICLES MANUFAS-
TURES ET LES ARTICLES
DE LA PETITE INDUSTRIES
qui sont, avec le ciment, les
seuls articles important
d'exportation non iributai-
res des conditions atmosphe
riques reprdsentent mainte-
nant le 2eme post d'expor-
tation en valour.

En 76-77 la nausse en va
eur nominal uar rapport ab
75-76 a et6 de 17 pour cent
les exportations de la petite
industries et Ce 16 pour cent
pour les articles manufactu
res. On remarquera tout de

meme que la progression en
quantity des exportations
d'articles manufactures a
ete relativement reduite
Ip'us 6 pour cent) ce qui te
moigne aussi du ra'e.ntisse
ment de la tres rapid crois
sancei des industries de Onoi
stage De plus. il s'agit de
chiffres pour les exporta-
tions brutes (importations
de matisres premieres non-
deduites).

Les articles de la petite
indusoxrie au contraire ont
progress de 48 pour cent
en quant te en 76-77. Ils re
pre6,enetnt triufefois une
source de rece! tcs nette-


Katz exhorte le senat a



ratifier l'accord sur le sucre


ment infdrieure & celIe des reels. Cet acc oissenent a


articles manufactures. L'an
nee 76-77 a et6 particuliere
ment productive pour ce ty
pe d'articles puisqu'en 77 -
78 on a pu ncter une pro-
gression moindre en valeur
(plus 14 pour cent).

LE CIMENT a confirmed
une expansion recent et
tres rapide avec des expor-
tations atteignant 90.000
tonnes en 76-1''. Mais l'ex-
portation de ce produit qui
a rapport pres de 16 mil-
lions de gourdes en 76-77 a
ete entierement stopped a
la fin de I'annee 77-78 qui
avait vu une diminution
des quantitds exportees (-12
pour cent) facilement corn
pensee par une hausse des
prix (plus 37 pour cent).
Ainsi au niveau des para
metres quantise et prix les
annees 76-77 et 77-78 ont
marque deux tendances ra-
dicalement dilferentes des
exportations : Par le jeu
des circonstances, la hausse
des prix monoaaux da cafe
en 76-77 a largement com-
pense les diminutionss en
quantity des exportations
de tous les products agrico
les a cause de la secheresse
Inversement les bones con
editions climat:ques de 77 -
78 ont permits une hausse
du quantum de toutes les
exportations agricoles qui a
compense la baisse des
course du cafe,

TENDANCES GLOBALES
ET PERSPECTIVES
(EVOLUTION EN
VALEUR)

Pendant la periode 70-77
les exportations de biens se
sont accrues en moycnie Odr
7.6 pour cent par an en tel
I mes reels. Cependant les ex
portations nefccs idedu-c
tion faite des importations
des industries de montage)
n'ont augmented que de 3.5
pour cent par an en termes


ete dfi exclusivement aux ex
t)ortations industrielles- qui
ont progress oe 14.1 pour
cent (toujours en valeurs
consantes) en moyenne de-
puis 1970. Les exportations
agricoles et minidres ont di
minute aux taux respectifs
de 2.8 pour cent et 1.7 pour
cent par an.
La croissance rapide 'des
exportations industrielles ne
pourra se poursuivre qu'au
prix d'une diversification
en particulier pour les in-
dustries de montage qui
sont limitees dans certaines
branches par les quotas a-
mer'cains.
Les exportations minieres
sont limitees.
Aussi il devient indiepen
sable d'augmenter les expor
tat ons agrico'es c'est a dire
la production de cafe, de su
cre, de cacao, de viande et
des huiles essentielles. Il ne
saurait etre question pour
Haiti de miser uniquement
sur le cafe car cela rendrai.
le pays particulierement vul
nerable aux fluctuations du
march international. Pour
tant etant done que le cE
fe represent toujours plus
du tiers des exportations to
tales de biens, i: est le pro
duit a stimuler en priority.
Actuellement la diminution
des quantities exportees re-
suite d'une stagnation de
la production peut Otre me-
me d'une baisse) double
dune augmentation de la
consummation interieure.
Le desinteressement des a-
griculteurs pour le cafe est
provoque par la faibleseC
des benefices qu il leur rap
port comparativement ia
rceux tires des cultures vi-
r vricres.

Ainsi dans 'attene d urne
nette augmentation de la
production agiicole les pers
5 pectives d aup,mentation de.


exportations restent assez
limitees. La conjoncture
semble actuellement favor
ble h Haiti puisque les prix
du cafe semblen remonter
de fagon appreciable en 78-
79. Les dernitres projec-
tions de la FAO ont montre


a peu pros la deman -
d e jusqu'en 1 9 8 5
1985. Ce qui veut dire que
des hausses de prix restent
possibles si les conditions
atmosph6rigues 6taient mau
valses chez les principaux
pays producteurs.


que l'equilibre du march Toutefois il rest des perspec
du cafe restait precaire et tives de rentrees de devises
que l'offre devrait equilibrer supplementaires par les ex


portations de services et en
particulier le tourism. II a
compete pour 11% des recent
tes brutes de devises en 1977
La croissance constante de
ce secteur depuis le debut
de la decennie etre accele
ree en ameliorant encore
l'infrastructure exi'tante et
en faisant des efforts par-
ticuliers de promotion.


Indices du nombre total de tourists debarues en Haiti (base 100 en 69-70)

moyenne arithmdtique des indices mensue!sl

Annee 70-71 71-72 72-73 73.74 74-75 75-76 76-77 77-78


Ind'ce

Taux de


153.2 231.6 260.7 356.9 426.2 471.8 477.6 495.3


caissaVce 53.2 51.2 12.6 369 19.4 10.7

Source : Se lion de Conuncture de Tl-fc


La deceleration de la en Haiti a t(
cro'ssance du nombre de menter et, ai
tourists enregistrd en 1977 ristes legal, 1
semble avoir ete compen cettes en dev
see par une liausse des de Enfin le to
penses de ceux-ci. En effet des secteurs
le credit du compete voyages a attirer les
de la balance des paiements strangers dir
etait en 76 77 de 148,8 mil
1 ons de gourdes soit une
augmentation de 20,6% sur PREVISIONS
I'anne precedent. II est
evident que quand l'infras Dans limmt
structure routiere et hotelier sance des ex
re du pays s'rmeliore com- qu'elle a etc
me cela a 4te le cas ces der I'IHS pour 1l
nieres annees. la duree mo 0 venir devr
yenne du sejour. touristique encore et d0


endance is ai.
nombre de tou
e total des re
ises aussi.
urnsmes est un
les plus aptes
invest ssemen'ts
ects.




nediat la croi;-
portations tell
Scalcu'ee par
es trois annee'
ait se ralentir
evenir negat ve


1.2 3.7


en terms reels Selon ces
projection, l'annee 77-,d
marquerait une lorte p:o-
pie .-;ion, avtc un L I .,I
croissance de 24 pour n ( nt
a prix constants co' qui sr-
rait en quelq'.i s)-e ht s i :.
trapage apres la ecr, a. in 2
negat ve de 197;-77 .'i" "t
la sechere se. L c eux :!-
liune stagnation i I i 'l :-
m nut on des x' Xporlt it 'iis
notes su v:;lints marquiera ent
a prix constpnts. i t ulie
forte haus-e dr c 'f r 's e
tou'ours sUr"' p' h'se ae ro-
dtfier favora. mieini 'a t, n
dance projects


Projections des exports tions de biens et services 'en 106 gourde, c. ,'anlte,
de 55)

Annee 76 77 : observa lion, anntes suivantes : projections THo


Annee

Exportations en

valeur constant


76-77


Taux de croisance --14.8


78-'.3


605

24.0


606

0.2


79.80


566

-6.6


POLSKI frappe encore plus fort!


/fji" A -Mb^ -L~~~ ~ ~~~~.5: .*i s^ '*:.*. %,.* .^



Isai-


Suilte de la lere page)

aux recoltants et fabricants
d Hawai et de Floride, ou
de grosses companies sont
les principaux producteurs,
ne vculent aucune limite au
moint:nt des versements di
reeLs qui peuveni etre faits
a un producteur donne.
Touteluis, itn p'afond
d'environ cinquante mille
dollars i un seul produc-
teur sera presque certaine-
ment inclus dans le project
de !oi de la Chambre, qui a
dejis approved des plafonds
smilaires pour d'autres pro
duits agricole,

Le Secretaire d'Etat ad-
joint Katz a signal que
-laccord a ete c'lne u en vue
de'stabiliser les prix mon-
diaiMx du sucre dans une
gamnme de pr x convenu -
i i'heure actutile, entire 24,2
et 46,3 cents le kilogramme
qui peut etre modified par
un vote du conseil de for-
ganisation international
sur le sucre. Pour maintenir
cette game, a-t-il dit, cet
accord uti'.ise .ne combinai
son de contr6les k l'exporta
tion et de reserves detenues
a 1'echelle national par


I I


consequent, (1 period d'ex
cedents et de perx bas, on
impose oes c euingents aux
pays exportateurs en vue
de require le tonnage de su
cre stiur le march mondial.
Parallelement, les pays ex-
portateurs solt tenus de
constituer dcs reserves et
de les detenir. Ces reserves
sont ensuitc ve'dues au fur
et a measure cae les prix du
sucre se rapprochent du prix
maximum de la game des
prix. Des clauses limitent
egalement les changes corn
merciaux avec les pays qui
n'ont pas s gue cet accord,
en vise de prevenir les per
turbations sur ie march.
Pour compenser les frais
entraines par la detention
de ces reserve, cet accord
prevoit la c elation d'un
fond special qui sera fnan
ce grace h une taxe 0 1'ex
portation d'erviron 0.25 cts
la livre de sucre. Mais la
perception d'une tell taxe
a ete remise jusqu' la plei
ne participation des Etats-
Unis a cet act'rd.

Les Etats Unis sont le'
plus gros importateur de su
cre, a expliqu6 M. Katz.<
sL'annee derniere, nos im-


Soulagement rapid 6
!^ | des douleurs dorsales






contre toute douleur i


portations se sent chiffrees
a 723 millions d:t dollars. La
majority de ces importa-
tions provenait de pays en
ddve'oppemnent qui comp-
tent enormement sur l'ex-
portation de :eur sucre. Ces
pays ont d0j-i- commence f
appliquer les "lauses de cet
accord. Ils font le sacrifice
de require leuis exporta-
tions et comrrencent a0 de
Lenir des reserves de sucre
pour soutenir les prix. E-
tant done que le finance-
ment des reseres n'a pas
encore ete etabli, ces pays
ne regolvent pas 1'aide ne-
cessaire.>

Parmi les pays produc-
teurs figurant dans cette ca
tegorie, il a cite la Republi
que Dominicaine et d'au-
tres pays d'Anirique Lati-
ne et des Antilles s- qui en
tretiennent tous des rela-
tions commercials slides
avec les Etat Unls>e.
Selon M. Katz, le retard
apport6 par les, Etats Unis
t la ratification de accord
actuel spermet A la commu
naute economique europeen
ne (CE) de ne pas devenir
l'accord. Ceci, a? son tour
a fortement contribud S la
faiblese des pr'x mondiaux
du sucre, 6tant donnd que
la CEE est 1'un des princi-
paux producteurs et impor-
tateurs'.de sucre & des prdfdrentiels (importations
de sucre en provenance des
pays en developpement mem
bres de la convention de Lo
me). E'le rdexporte sur le
march mond'al le sucre,
qui est fortement subven-
tionnl faisant alisl baisser
les prix). a-t-11 dit.


Un moteur de 1.300cc
4 Freins A disoues
Le Confort pour cinq passa
Un coffre a bagages space
Une silhouette gracieuse

et el6gante

EN OPTION
Radio cassette AM FM

Climatiseur


Concessionnaire exclusif:


F


AUTO VALSA
Cite Miitaire
Tel:6-0961 6-0971


en vous offrant actuellement une 1300 cc a partir de $5.495 00.


Pour ce prix la, POLSKI vous offre:




igers Radio AM-FM Cassette
>ux Suspension Avant A roues

ind6rendantes
Amortisseurs Hydrauliques
Une tenue de route impeccable
Deux Versions: Sedan
& Pick-up


Une 1.300cc pour $5.495.00 avec en plus


L'ECONOMIE, LE CONFORT, ET LA SOLIDITE

QUI DIT MIEUX?


N.B.- Les Polski sont aussi disponibles en version 1.500cc au
p* rix de $6.195.00 *


1


- ~, ` :


16


-,r








PAGE 4


A NNONCESC G-ROUPEE.S ..


CUKAKO


hsacnlement ce qu'll volis
huit pour etancher natural
lement votre soit



Nutrigament
Les sportifs, 6tuillants, horn
inca aitifs bolvent NUTRA
MENT, la boisson de Sant6
VJAN POIN GRO NEG SAN
NbTRAMENT


50HATRA


Transports G(niraux P.
0. Box 73. Port-au-Prince
TEL. : 2-0853







SERIESS GAILLARD
AGENT GENERAL /
38. Rue du MontalaiH,a T 2 3131
__ Pr au Pr,.ice, Haiti

L'Europe ou I'Amirique du
Sud Via Santo Domingo et
nan Juan.



TOYOTA0

La marque viable, robuste
tligante, la Maroup que
cloisissent les gens senses.
IIINOTO S. A. Rue Pavee
TOl. : 2-0:3'3


Dansez bien

en apprenant









/es danses mondaines: Salsa,


Sous-VWtewents Maillots
SlPENCER$
LAYETTES
KANTWET
LITS PARCS
CIIAISES POUR ENFA1NTS












Grand Rue en face BATA




LtcrMondoL


Au Petit Bateau
Angle rues de Ia Reunion
et 'avte, Dipositaire de la
marque de tampons Tam -
Pax lits en fer Mate
las imports -- vtements -
sous-vetements lingerie de
quality -


ARCADE
87, Bourdon
Pour fos. pecis caaeaux et
les grands aussi, cadeaux


TAO


Club de Karat6 Centre Iiltiatique mydtier-
Corden pour votro plein '- religiux & caractdre art'h
dpanoulssomont physique tique at soclo-culturel don't
Mental at; SplrIttiul .- Profes le slgie e trouve A P(tion-
seur M. L6o Cartrlght. Lo- Vllle Rile Ooulard iPlace
cal Ecole St. Jew 1'Evan- Boyor prolonged No. 32. Voul
galste. Invite i'i se9 aS6'es du Di-
man 'ic- matin qtl ont lieu
A partir de 10 heures.
Pour toius renselgnements
Pivert GUest adressez-voas anl R6vdrend
House Pasteur Biefn-Alm6 ou T616
O phoner. Au 7-0632 ou au 7
Saint Marc 1631.


Cadre reposant cham-
bres confortables toilettes
individuelles Dejeuner ,
Souper Prix Maddrd

India Palace
Le Bazar des' cadeaux exo
ttques Tout -I'Orient et
ses mystires pour plaire et
charmer
Bicentenaire du cotd de
la Douare .grandes facilities
de Parking.


PHARMACIES

SANTA MARIA
JEAN PARDO

Rue du Centre face an
Nouve!ic/te Execution d'or
donnances, soins, conscien-
ce professionnelle

Coucouille
La collection Haitienne
qui vous propose des lives
sur la linguistique, la Socio
logic, la Psychologie, I'An-
thropologie etc... Actuelle-
ment en Librairie : la 26me
Edition de eSirolin a et le
precis de grammaire creole
compare, et considAration,
Ethno-Psychanalytiques sui
le Carnival Haitien).


raffines qui classent celu
ou celle qui les cholsit.



4
1MULTISPORT) 3OLOR
LA QUALITY EST AU SER
VICE DU SPORT Puma A
Spalding Speedo. Maresub, Pour de meilleures Pho-
kred Perry, IRecordage de ra tos Service Garanti 24
quettes. heures Tout pour I'ama-
73, Lalue Tel. : 2 4991 teur et le professionrel 101
Rue du Centre : Tel. : 2-0945


Rodolpho Russo Centre de


Optique. Bijouterie, Horlo
gerie, Argenterte La Qua
lite sans le Prix c'est toute
la difference.
66, Rue Bonne Foi Tel
2-1567




Qualitex

ILA MASON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince, Tel. : 2-3132
Plt;n-Ville Tel. : 7-0082.


,la ( lb:


Metaphysique

Unite Universelle en As
sociation avec la SIRD.
Society Internationale df
realisation Divine. Rue L,
marre No 12 Pl-rt-au-Prince
La SIRD est fondee pa&
un grand Maitre de l'Inde
Spirituelle le Swan' Guru
Devand Sarasvati Ji Maha
raj plus connu sous le
nom de Swami
Pour tous renseignements
complimentaire adressez -
vous a India Palace (Bicet
tenaire)
N.B- Le M Y M ou Mantra
Yoga meditation ne demand
de aucune preparation au
prealable pour passer a ls
phase pratioue.


co. Tango. mnringue etc... .le Magasin qu transfor- .
lier No. 161 me vos enfants en (Petits
praire clastique Bioux)>> avec ses prt- \-
pelez Harry POLICARD Porter 39 Rue des Mira-
2-1389.es as

S. Lunettes ac haute qualitA
D.P. EXPRESS J optiques et solaires en ex
ciusivit6 cuez J. M. Maxime
POUR REUSIR Clestin opticien diploma 98,
VOS SOIREES Chemin dei Dal)es
PHONE : 2-3497 7-16 32 Te : 2-5015


fi vous souhaite2. avoir Ie
dlable au corps. Faites
vite de sauter jusqu'A Mini-
Records.







Center

Si vous -payez rnq collars
le Disque Haitien c'est que
vous ne lavez uas achete&
la Rosenthal
126 Rue Pavee





a.S


SIB 4OUETTE
87, Bourdon
Vous trouverez : blouses
T. Shirts Foulards-Maro-
quinerie, en cuir seulement.
Passed nous voir vous ne
serez pas ddgu.


CENTRE KES
ARTS MAIRTIAUX
Club de Karat6 Japonals
pour .votre plein- 4panoWusse
ment physique, inental et
spiritual (SENSED. Maltre
Henock Lerclus (Affili6 a la
California Karate Acdemy
10889 Blaney Ave Cupertlno
Ph. 253.4044). Local Tur-


re
re




-P
qt


CONTROL
INSECTERAT
Exterminer rapidement
les insects et les rongeurs
chez vous contacted c'1
trol Insecterat 2-4991


i L'Aiguiile Magique
125 Rue du Centre
125 I


BATIMAT
Achat Vente LocatLor
BATIMAT DISTRIBUTEUR
DE LA MARQUE FORMICA
Rue du Quai 77








PilOTO CHIAPPINI
142 Dccteur Aubry; Port-
u-Prince; Haiti.
Photographies en tous gen-
res Reportages Marlages
Receptions Noir et Blanc
ou Couleurs,


Tout pour Ia Couture
La Couture pour Tous


YOGA
Le Temple de la 9ant6
Institut de Hatha Yoga et de
gymnastlque midlcale 402
Blvd. J. J. Dessalines Pho
ne 2-4041.
Vous invite A ses seances de
Hathn a Yoga et
de Gymnastique
Mid. qui ont lieu tous les
jours Matin et apjris-Midi
Minium Cayemitte en col-
laboration avec sa fille Dr
Naomie Cayemitte


, -KID POWER


eau 41 -i

Avis
Avis aux Pr essiael
Inaenleurs
NUCLEAR MEDICINE
Tous -types de Fermeturel
lulantes m6talliquos de si ISOTOPE
At6 TURIN, ITALIE TECHNICIAN
Grilles articul6es extenst

Rideaux m6talllques avec APPELEZ CALL
u sans marivelle Eipas- 6.1817
tur : 10-10; 12-10; 15-10 2.1311
Portes glissantes mtEtalli-
ues etc...
D1thi de livresi son CIF(


Haiti Franco Douane : 60
ours
S'adresser au Magasin
VITIELLO FRERES 303
Blvd J.J. Dessalines, Phone
2-3741.


COLLEGE MIXTE
JONAS MAGUSTIN
39, RUE LAMARTINIERE
- BOIS VERNA
La Direction du College
Mixte TIN>> qui fonctionne de 8
heures A M a 1. heure P M
porte A la connaissance
des parents. tant de la Ca
pitale que de la Province,
que les inscriptions sont re
cues au local de 1 Etablis
segment, tous les Jours ou
vrables de 8 heures A midi,
et cela pour toutes les
classes de la 12imea la
Philo

Elle tient aussi A infor-
mer les jeunos gens des
deux sexes et surtout les
adults qui aimeraient pa
rachever leurs Etudes cla
siques. qu a partir d octo-
bre, des Cours Spiciaux se
roulni organisms A leur in
tention Les inscriptions ne
so it rescues que pour les
classes de 4ime 3lme 26me
Rh6to et Philo Ces classes
fonctionneront du Lundi au
Vendredi de 4 hbres p m a 8
heures 30 p m
Inscrivez vous au Coll&
ge Jonas Augustin
39. Rue Lamartinlire -
Bois Verna
Port-au-Prince, Haiti W I
DEVISE
DISCIPLINE .- TRAVAIL


A LOUER

1 Guest House ideal -
mrnt situde-16 chs (7 cli
mat) ent me ibl6e-bains-
hilons indiv lusieurs ter


I


ROLACO

A g e n'ee .Immobllire
No 102 Lalue
- Ball Estimation etc...
f6l6phon2 : 2-5735




. ..>







toile de fll pour nappe 60s
de large.'voile et chalis Im
primus, serviettes de bain
sup rlMur. Iplasticue 72,. et
nappe. -
Rue du Magasin de 1 Etat-
.89
*


Flash! Super Flash

Une Nouvelle qui rejouira tous les fans du D.P.
ENPRESS et tous les habitues du COCKTAIL EX-
PRESS du D.P. au LAMBI.

A partir du SAMEDI 14 JUILLET et ce tous les
SAMEDIS APRES MIDI DES 3 H. P.M., sur deman-
de des Fans. Le D.P. EXPRESS reprend L'(EXPRESS
COCKTAIL JEUNES) au chic decor de Mariani au
contact de la brise Saline du LAMBI NIGHT CLUB.
La reprise de ce cocktail coincide avec 1'anniver-
saire du D.P. EX-PRESS. Done tous en foUle au Lam-
bi ce Samedi apris midi et d'ailleurs tous les Sa-
medis des 3 H. P.M. pour se detendre et s'amuser
au rythme de nouvelles compositions Extraordinai-
res du D.P. EXPRESS. CE SAMEDI, il y aura distri
bution de CADEAUX SOUVENIRS. Adm. $ 1.00.
BONNENE FETE D.P.))


La Direction
Smanche matin
S Extraordinaire
avec un autre

S Entree Libre.


x x x x

du Lambi vous propose chaque Di-
A partir de 10 h. A.M. un Cocktail
avec SHOOGAR COMBO et parfois
Orchestra.


MESSIEURS


, AIMEZ VOTRE FEMME !

SPROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALE |
|jeaoaeOB~apBQssaaccaoc


rasses vue sur mer-clien
tele solidement 6tablie -
conditions tres avanta -' *
geuses

2 Gde malson itage 3 ch : -
3 bains vaste court Pacot
$ 400- ,
3 Thomassin 4 ch 5 bains
2 reserve non-meublde 600
4 Village Lamothe 3 ch -
clima 2 bains enter meu .
blie Piscine filtrie 550 00
5 Laboule 4 ch 3 bans
salle sijour etc 300- /\
6 Canape Vert 5 ch 3
bains reserve bonne court 300
7 Appartement bureaux
sur Lalue 150 .
8 Grande 1talle A 6tage
centre secteur commercial
pris Marchd Vallibres 500
Voyez Gustave VALME
Real Estate AgentI
Til : 2-2326 apris midi :
2-1107


A VENDRE -
1 Luxueuse mraison Atage i siurmr0 H
Plerin 3'ch 2 ains $40000 UITO C
2 masons Delmas 2 et
3 chs 1 bain 2b 000 ch b Pour ceux qui n'ont pas
3 A Mont-Joli 2 ch 1 bain
salon etc bonne court quar d'iectricite
tier paisible 24 000 ecriC
4 Canap6 Vert 5 ch 3
bains Gd salon, office, Re En camTlp en vacatles,
serv patio 75000
5 21 carreaux sur collie is SpiraleS Ldopard tent
plants en irbres sur rou
te asphalt6e Mirebalais les moustiques sans pardon
45 min Port-au-Prince
Source A captor 3 kmsm
6 Haut Delmas Ametage 4 DOMI" e
chs 3 bains-galerles et ter
rasses 35000 et Co Distl'butevr T1. 2.0021
Voyez Gustave VALME Tel. 2.0021
Real Estate Agent
,Tel 2-2326 EJn esti partout
aprbs-midl 2-1107 _--- --_


JEUDI 12 JUILLET 1979;


Suite de Ila lre page

base de recherches scrupu-
louses, A aboutir a un sys
t6me qul tienne compete A
la fols de i'histoire, du mi-
lieu. des circonstances et
de 1'avenir.
Dans cette perspective,
rien ne sert d'envenirner
une controversy par des pro
.pos Insultants ou intempes
.tifs qut ne lui' apportent
rien de substantial. 11 se-
rait de meme pudril de re-
procher aux uns leur amen
talitf colpnialiste, parce
qu'ils recommandent exclu
sivement le frangais com-
me langue d'enseignement
ou preconisent le creole
conmme langue .du .dbut, de
1'enseignement des enfants,
et aux autres leur risme parce qu'ils propo-
sent comme solution len-
seignement eln creole ou par
le crdole.

Si, enfin, 1'on vient, a la
contribution personnelle de
Mireille Milfort de Ariza
dans les debats, on notera
que l'alphab6tisation des
adults semble pour elle
un jeu gratuit et qu'il se-
rait mieux de la remplacer
par une tionnellet qui comprendrait
des rudiments de lecture
et d'6crire et surtout les
possibilities d'am liorer le
milieu et les conditions de
vie du paysan. Quant aux


Rs-o Qg6


I


Ren6 PIQUION


^


<
I'Enseignement Primaire en Haitib'


1.5


a Tout ce qui fait la diffi-
rence entire une femme nor
male et une femme elegan
te 39 Rue des Miracles


Dis
Iti

Al
ay


- Joliesse
. ~ Salon de BeautO
Vr P". A.e MuMs.isrsie, la


t56, Ru ucs Miracles, 1a5
(Entre des Rues Montalaim
et Geffrard)


-----"'- -~"-- ~~---I -----------~-- TI- I I-.N N'VW I .- -,, -I -


h'r~%r~,~'~n~N~,~'PJc~/r/rrrrrrrr~Jls~,~


enfants des vIlles et des
campagnes, i1 est loisible a
1'enseignant de combine au
depart 'enselgnement du
Iranqals parle avec. le cas
fcheant, des explicationp en
creole. de procder Dar et.a
pes progressives, jus u'tA ce
que l'initiation au frangais
s'opbre grAce A une transi-
tion imperceptible.
ii y a des gens qui font
semblant de craindre la dis
partition du crdole et du fol
klore national. Le patois et
l'art populaire qu'ills veu-
lent defendre et lllustrer
survivront et continueront A
se bien porter tant qu'une
masse nombreuse et puis-
sante par son travail, son
endurance, son esprit de
crdativitd et ses croyances;
continuera sa carriere. Quoi
qu'on en pense, cette masse
demure la pierre d'attente
de toute operation de re-
demption national.
Avant d'entrer dans le vif
de son sujet, Mireille Mil-
fort de Ariza, avait dnum6
rd la liste des livres ecrits
sur le creole par des hgi-
tiens, de 1900 A 1947. Elle
1'a fait sans arriere pensee,
sans doute, avec une can-
deur touchante.

Par une coincidence ex-
traordinaire, ii se trouve
que tous ceux qui appar-
tiennent A la classes aisde
ont frequentd IPs meilleu-
res 6coles du pays et pour-
suivi leurs etudes en fran-
cais et en 'France. C'est de
retour dans le pays qu'ils
se sont brusquement aper-
qu de la valour du creole
comme langue d'enseigne-
ment et de culture. Aussi
ne sont-ils pas privds de
faire appel au meilleur
d'eux-memes pour dcrire
des lives capable de re-
layer leurs points de vue
en la matilre. Coincidence
assez suggestive pour ceux
qui savent interpreter les
propos on d6couvrir leur
sens cachd.
L'experience rtv6le qu'au
cun de ceux-la ne s'dtait
oublie jusqu'a proposer le
creole comme outil de corn
munication ideal pour eux-
mames, leur famille et leur
classes.
Faux problem que celui
de la double langue. mais
qui contribute a mettre a
nu le problem reel de la
penurie angoissante de pro
fesseurs de francais.
Presque au seiil de lan
2000, A cote de ce crole
don't tous les haitiens, sauf
des exceptions, en connais-
sent par la naissance. tous
les secrets et les chi.rmes.
d'autres langues, comme
1'espagnol et l'anglais. ap-
prisrs d'une faWon intensi-
ve a 1'egal du franqais, fe
ront de preference parties
des resources intellec-
tuelles d'une Haiti orgueil-
leuse partle a march for-
ce vers un destin de deve
lopDoment.
Cettp reflpxion prefigure
une histoire exaltante qu'un
autre ecrira avec autant de
penetration et de success
que Mireille Milfort de A-
rlza.
Mais, avant de terminer
ce propose. il rest au prefa
cioe sutffisamment de place
pour ine derni're observa-
tion, derivant de l'insince-
rite ividente des vendeurs
du creole. C'est que, de la
confusion qui regne parmi
eux concernant 1'aiphabet.
la grammaire. l'usage et le
destin de ce langae. lonrs
que eux-mimes se dacident
Sl'employer le plus sou-
vent pour les bI)esoins d'une
propaganda, il en r6sulte
un parler bWtard, inaccessi



Pharmacies
assurant te service
cette nuit

PORT-AU-PRINCE

JEUDI 12 JUILST 1979

MODERNE
Rue Pavee

DU SUD
B JJ Dessalines

COTE PLAGE
Carrefour

VENDREDI 13 JUILLET 79

QUATRE SOUS
Sans Fil

APOTHICAIRE
3eme Avenue Bolosse

ST ANTOINE
'B JJ Dessalince

x x x x

PETION VILLE

JEUJDI 1 JU ILLET 1979

REtiNA
Place du Marche

VENDRED.L 13 JpILLET 79

DU QUARTER


l _


I


F


Irn


,ble au people lllettre et
tout A fait gfnant pour
lintellectuel.
On assisted alors au spec-
taole hilarant d'un derivain
ou d'un orateur crtologue
qul, s'efforqant de parler
ce qu'ill appelle le crdole,
s'exprime en fait dans un
language plus proche du
frangais que du creole pro-
prement dit. Tant 11 est
vral que, selon la Bible,
on est puni par ofi 1'on a
pdch&.
C'est ce point qu'il im-
porte d'abord de mettre en
evidence pour faire clatter
les surench6res, surtout lors
qu'elles 6manent de creoli-
sants qui, tout en prinant
le creole pour les autres,
s'arrangent pour se perfec-
tionner, eux et les leurs en
autant de langues de civi-
lisation possible.
Vu la proximity a 1'ichel
le du monde d'une in6lue-
table icheance, dans un
sens le debat sur le creole
apparait comme un divertis
segment d'intellectuels oisifs
et insouc eux de la gravity
des problems actuels et
des menaces futures, les
uns et les autres riclamant
surtout des cadres pour que
le pays en voie de develop
pement ne soient pas dli-
minis de 1'implacable com
petitic\i en perspective.

Une langue de eivilisa-
tion comme le francais, par
example, a connu des heu-
-Ps de gloire et meme de
suprdmatie. De nos jours,
certaines langues se livrent
une guerre acharnee pour
maintenir lour position et,
au besoin, 1'etendre.
Si 1'on considered les mo
yens de toute sorts mis en
branle a cette fin, on se
rendra compete qu'ils ten-
dent tous au prestige natto
nal.
Pendant ce temps. libre a
ceux qui, inquiets de l'ave-
nir de leurs patois et dia-
lecles, entreprennent de les
conserver. de les sauver et
de les lever au rang de v6
hicule do connaissances et
d'outils de l'enseignement.
Qu'ils sachent qu'ils livrent
un combat d'arriere garde
et que leur batoille est de
ja perdue.
Les faits ont revele que,
a la faveur de 1'evolution,
des circonstances. du pro-
gres, en un mot, de l'his-
toire tout court, beaucoup
de dialectes ont disparu,
d'autres sont en voice de dis
parition rapid. D'apres un
ranseignemen; de source
mexicaine, sur 150 idiomes
originals. a peine le tiers
ont-ils survecu.
En toute honnetet6. on
aurait dfi porter de tels ac
cidents a attention des in
terets afin que ceux-ci puis
sent en connaissance de cau
se s( situer exactement dans
leur milieu et le monde.
D'autre part, dans Les Lan
gues InoernalionaIls. Pierre
Burney n'a pas manque de
signaler la condemnation
des patois a plus ou moOin
longue echebance II a de
n)Ilus mis l'acenit ur leur
impossibilile de survivre a
cause de leur inftriorite sur
les plans irulturel. techni-
que et prati ue et e eu heard
h l'intensification des echan
ges et des deplacements
(commerce, service militai-
re. tourism. etc. ainsi que
1'urbanisation croissant
Bref, diclare-t-il, <,c'est la
nature ded evolution social
le, iconomique et cultural
le qui les fait mourir>.
Dans nombre de pays, il
est courant qu'un petit-fils,
parlant une langue national
le, demure incapable de
communiquer avec sa-grand
mire n'ayant pour tout mo
yen que l'usage d'un pa-
tois par definition limited
en rayonnement et insuffi-
sant par ses moyens d'ex-
pression.
Anticipant 1'avenir, A
moins que 1'entretien du pa
tois n'ait qu'une valeur de
souvenir ou de tradition, en
d'autres terms, de folklo-
re, il ne trnuvera de chan-
ces de survive qu'a la seule
condition que les dirigeants
disabuses d'un pays som-
brent sous influence per-
nicieuse des fanatiques des
patois, negligent de dive-
lopper 1'instruction dans
les masses par le truche-
ment d'une langue de civi-
lisation ou de plusieurs.
C'est dans l'austiriti et
non en termes de factlit
qu'il imported de poser ce
probleme. Autrement, 11 ny
aura pas de place dans 1'a
rene mondiale pour un pe
tit pays sous-diveloppi, in
capable d'y acceder par man
que de ressources intellec-
tuelles.
On ne sauralt trop iellcl
ter Mirellle Mllfort de Art-
za de s'etre llvre a un Ira
vail utile et d'avoir essays
de mettire fin a une mystlfl
cation. Les generations futu
res lul en seront reconnals
santes .s







JEUDI 12 JUILLET 1979


D A Y ALX Laxatif au clihcolatVainqueur de la constipation


SailodIll cernil'r, 7 .1ull Il
out1nt1, a Ln I lin n11 SaIuT
( 'iruil tij 'IU-'geiku .ii 7 lih u-
re's P.M hI' Illlg liflllue 11111
rild'., dh Mile Paiclhin Gour
Po .lli. in (l hIrln-111l l' i'llih dc
1M .I MninL 061'arrd our11gue
lIN'vi' Philllppe Alli'n, Ills
(it' M1 II Mmi AlnLLand ni-
liln

7 li I, P 1.. Le rLivissant
c')iuelh1. ,silulv de deux don
ziilnes d tfilles d'honneur,
dans Lout 1'eclat de leur
j' unesse,et de garlons
d huIlllneLr oin smoking et
d'in brilliant corigoe. p'nOe
tre dans laL. nef central' du
tImLple don't les bancs loin
grant 1alle0 1;sonl bordes,
des deux coles, d'Lune ran-
ei ddo fl 'urs artificiell's,
pe'rspectlve est des plus Ia-
I.; cables.
LIa cedrLmonle so deroule
lIImpoIsanti. Chr. beaucoup do
;IIri'IIIt.s. d arils, notlamnl 'nt
(di-s plo1[ 's1 ur. d'Univi'rsite.
(I 1 Col1('.'s de la Capita
'. O11 1ienu a manifestor
11ur .sympaI hie au couple
il iix IpaieIns. La Chorale
d>' 1 Eglise du Sacre-Coeir,
par de beaux chants, fait
vibrer 1 'amIl de 1'ass:stianCe
qui 'st plongee dalns une
prollonde xlasc. Apres 10'-
cliange dc s-rments rituels
de Patricia e de Philippe,
le Cure, le Reverend Pere
J. Lafontant, dans une10 ho-
1melie prononcep ialentueu-
soment, trace leurs devoirs
aux epoux.

ILes conjoiln's lurenr con-
duits au pied de 1'au-el
avec elegance pt une ra,-e
distinction oar Mine G6rard
Gourguc, mere de la mariPP.
au bras de M. Francois Mu
rat. ancient haut fonction-
naire a la Bannue Nationa-
le de la Rdpublique d'Hai
ti et ex-Directeur des En-
treprises Mixtes.
A issue de la ceremonie
religiOuse, l'imposant corte
Pe so rendit a la sallc pa
roisrsiale o los I tmoins si
gnorent l'acte civil. Et los
pa-nl 1, 11s amis, s'empres
serent a 1 'nvi de presen-
11t leurs voeux de bonheur
aux marifs. La ioie eclatant


Sillur lIcur visage, onl sentalt
q(I'lls ealel'nt fort, heulroux.
Enfii, I la belle r6slden
reo ces tpoux Odrard oCour-
gue., A 1'angle de 1lAvenue
0 It de li Rue 6, Ce itl
Uni' magnlflque recoptlon
qui rdunlssallit quelques pa-
rents et, amis dans leur
beau salon, orne de fleurs
varies, et, dans la court for
miant un cadre enchanteur.
On remarqualt des invites
ca et la. G6nereux amphy
trions, avec une politesse
pleinc de manieres, de sim
plicite. les proches des deux
families comblerent de d6-
licates attention consis-
tan; on mets varies et. fines
boissons 0Iurs hAtes qui fu
rent tous satisfaits.

Au Champagne, dans Uan
discours sobre plein de tact
't de finesse, le parrain fit
de sages recommendations
a ses fillcurs pour leur con
daite dans la vie.
Un Jazz. dans de char-
in71nts morceaux., jeta des
notes de gaiete darts 1assis
stance. Ainsi, l'enthousiasme
fault a son comble. On so se
par1a fort tard dans la nllit
important tune favorable
impression du chaleureux
accueil des 6poux Gourgue.
Et cola a ete un plaisir ex
quis pour tous on partantl
de renouveler leurs voeux
de ftelcite au diasinq'ue cou
Nous adressons nos com-1
pliments aux coniloints a1n1
si qu'1t leurs pa-ents.
L. C. PH.


(Suite do la lre page)
111s que par ma langue ma
tornelle, cell du peup'e hal
Lien. J'ai ressenlt.l le fran-
als pour co qu'l e6tait : u-
ne langue d'emprunt, clle
d'une toute put'te minorlto.
Avec le creuie, j'al comprise
que certalnes portes m'e-
talent grades ouvertes a-
lors que je m'acharnais a co
gner aevc le frangais con-
tre les portes d'une langue
ttrangere. Sur te plan de la,
creation, je crop's que l'ecrl
vain haltien qiq choisit de
s'expr mer en. role est corn
parable a quelqu'un qui se
masturbe. Dans le roman
particulircement. je sais que
je peux d'aboier quelque
cho-e en francais qul, sur le
plun du roesltat, est; prati
quement parfait. Ma's a
quel prix ? Un veritable ac-
couchement. Un trnavail a
coup- do hache, surtout all
niveau des dia'ogues. En
creole, le contr..ire.
rout v ent facilement. II
exist,' un aspect soc:o lin
guistiquF interessant de la
langue creole. Eile s'est for
mee a trois niveaux. Les es
claves l'utilisioent : pour
pouvoir communiquer avec
tb colon: pour parlor entire


lue du language qui ne pout
'tre ddchiifff'c que par ceuX
qui uLtillsent. C'est une lan
gue A ollip.es, a sous-enten
dus, une langue cqintractee.
Dans l'adaptatlon de Ddza-
fl. par exemp e, j'al consta-
te qu'un seul mot creole n6
ceste en frangais tout un
paragraphe. Comme matri-
ce de production j'al utilise
les structures du parlor po
pula're. C'est me. langue, la
langue de ma mere qui etalt
une paysanne de 1'Artiboni
te, region du pays ofi ]'ai
pass mon enhance, la lan
gue de ce quarter du Bel-
Air o0 je vis Quand j'ai
commence a toter de la lit
terature j'ai ecouvert la
puissance de creation quoti
dienne du people au ni-
veau du iangage. Nous, Hai
tiens, nous sorpmes surrea
listes avant la lettre. Celui
qui par'e quand il est che-
vauche par ur loa (4) n'a
rien a envier aux surrealis-
te,. Je peux dore que je n'ai
pas choisi le crdole en toute
liberty. J'ai subti, une verita
ble tyrannic de mon mil eu
cu'turel. Je no pouvais m'y
soustraire.

Mais vous rep,tez, comme
on ,le volt avec votre derni'
re oeuvre, un ores grand e-
15i- Iii fr-qff 5' oe10


criva n lun tr s granc pu
eux: pour comm-uniquer en enln
4 .. -- -fni-P -nm teela1'ague franqaise. No


tre eux s1.s se .faire com-1
prendre du crlon (ce qu'on
appelle le dalk!). Il en est
reulle une amb'guite vcu-


WANTED

Plant Manager

Administrator

By Amenrika Company

MINIMUM 5 YEARS EXPERIENCE
IN SEWING FACTORIES
GOOD OPPORTUNITY TO PROGRESS
SEND WORK IllSTORY & SALARY
DESIRED TO P.O. BOX 1332 P-AU-P
W-4. ,, ,,


cerait-il pas dommage d'a-
bandonner cette part impor
tante dc vous mdme sur le
plan de la creation ? Ne se
rait-ce que pour vos lec-
teurs non hait ens qui reste
ront, eux, I jamaiL fermes
b 'Ia magie de la la.eoe cre7
le ?

J'ai en preparation uine
oeuvre bilingue. L'anecdote,
la parties romaanesque y est
tra'tde en creole et ia reso
nance, les inflexions po0ti-
ques en francais. Ce serait
mentir que de vou'oir echap
per b ma situation de petit
bourgeois forme au moule
occidental, a l influence de
passe. Je suis d'ailleurs aL
l'ai e en franqa;s dans le


language po6tlaue parce qul
s'agit d'un mntalangage o-'
11 y a k la lols viol et viola.
t'on de la lagRue, tandis
que dans le roman on se
trouve collect h une reall-
t6 immediate. 11 ne ftaut ab
solument pas interpreter ce
la dans le mauvals sens
come si la langue creole
done le people 6talt incapa
ble d'abstract;on. Cq r'ue c
crois, c'est que le creole est
une iangue jel.ne, qui n'a
pas encore attoint sa vyri-
table dimension. Pour ma
part, je uis toujours A la
recherche d'une authentici-
te personnelle
Alors qui 5te-vous, Frin-
kdtiienOre ? Qu'! enfant ai-ez
vous Ct 9 F.t ?'Fabord pou,-
quoi Franketienne et non
Frank Etienne ?'
l'ecole par laciie'.le je sui,
Tout le marr.e autour dI,
moi, dans ILr.1 quarter,
m'a toujours appelL de ces
deux prenoms; alors j'ai d'
cide, pour simp'ifier de les
unir en un sei;. Je suis 1s
fils L0'une paysahne de la
Vallee de l'Artibon'te. Mon
p are etait un stranger, de
passage. Et c'st vral que
mon enfance a 6te marque?
par mes origins paysannes,
par les conditions d exist.on
,ce du vra: people. L'Art,.b,
nite, c'est u e des region,
les plus riches du pays, re-
gion de rizieres. Ls paysans
y onr, depl-s 1 rpoqiie de
, lutte 0vec leurs bFi
tons et leurs machetes con0
tre l'elite hat-,1nne qui ir
tout fait pour maintenir les
masses dans .ll conditions
coexistence abjectes. Char-
lemagne Peralte, que 1' 6ite
hait enne, cele de la publique de Port-au-Prin -
,ce,, a laisse butter seul ei
1915 centre lIs americains
et qui fut crucifie, est un
de nos heros. I1 y a une
grande tradition de lutte
nationalist dans 1'Artibon,
te, que 'on retrouve dans
le, jacqueries d'aujour-
d'hui.>
JosiP FANON


LES SPORTS


(Suite de la ltre page)
confide ce martin que le nom
bre des intdreasss inscrits
a largement depasse les
esperances et cela dans tou
tes les disciplines rete -
nues : basket, foot et vol
ley

On announce par ailleurs
,que le Centre Sportif qui
sera Inrge 6a Varreux than
lieue de Port-au-Prince) et
don't les travaux seront fi
nances en grande parties
par le premier mandgtaire
de la nation, lertrera en
fonctionnement d ici 6 a 7
mois
MODNICKS HAITI : 2-1
Le 2eme rendez-vous en
tre la selection hait-enne
de foot ball et 1 equipe pro
fessionnelle Trinidad Mod
micks n a pas etd favorable
a nos representants qui
ont (ete d6faits par (2-1)
On se rappelle que 1 en-
traineur Rend Vertus ac-
tuellement a Piorto R-co a
vait refuse de prendre la
direction de notre equipe
national au course de ce so
jour en Tr.niJad, en rai-
son du manque dc prepara
tion de ses piulains 11 a
ete supplies par son adjoint
Raphael Delatour

La Selection ha.tienne
qui a repris les exercises
ce martin au Stade devra af
frontier en 2 danceses, so.:,
homologue culbin dans le
cadre des eliminatoires des
jeux de Moscot 1980 Le
match aller se disputera
le 5 Aoft a la Havane et la
reprise aura Yeu le 18
Aofit au Stade Sylvio Ca-
tor

COUPE D HAITI
COUP D ENVOI
Le coup d envoi de la Cou
pe d Haiti sera donned le
10 Aofit procnan Les diri
geants fdddraux sent eii
train pour le moment de
preparer l ebatuche du pro
tocole de la competition


gui ser.a par la suite sou-
m;se aux d!deguds des
clubs ou Ligues r(gionales
participants pour Approba-
tion
Le tourno- qui prendra
fin le 22 Septembre reuni
ra les Ligues de St Marc
(vainqueur de 1 Inter-Re-
gional, du Cap-Haitien
finaliste milieureux, de
1 Arcahaie et des Gonaives
.qu, occupent respective -
ment les 3eme et 4eme po
sitions au classement du
dernier tournoi ut les qua
tre me'lleures formations
de la Coupe Pradel : Vio-
lette, Racing, Aigle Noir,
'le Don Bosco ou le Bacar
d;
Aux yeux de nombreux
sportifs ces epreuves pour
la Coupe d llaiti, organi-
sees en favour des clubs
de la capital, ne font que
mettre en ev'dence l es -
prit conservateur de nos
dirigeants et le pen d im-
portance qu on accord a
nos clubs la l.rouince qui
ne savent mime pas se de
fendre
COUPE RADIO
CITADELLE
La Coupe Hisdio Citadel
le du Cap iIla'tien debute
ra Dimanche apres midi
sur plusieurs ter:a:ns du
Department du Nord et
du Nord Est, Le branle has
est djhi donned dans le
Nord et elles sent environs
plus dune quaorantaine les
equipes qu,, prendront part
a la competition rempor-
tee 1 annee derniere par la
petite formation de Vau-
dreuil


La lore phase de la corn
petition se ,jo:ie base de
visites r6ciproques. Les. qua
lifies a 1 issue de la ronde
inltiale se produiront uni
quement au Stade du Cap
Haitien pour la serie final
Is
OLYMPIC DE
JEREMIE EN TOURNEE
Apres 2 rencontres dtspu
tees au Cap IIaitien, mardi
face a FICA et cet apres
midi face a 1 ASC, 1 iquipe
Olymr,c de Jer6mie qui en
treprend une grande tour-
nee a travers le pays en
prelude aux festivities corn
memorant son 3eme anni-
versaire d existence le 3
Octobre, se mettra aux pri
ses remain a-res midi au
Pare Stenio Vincent avec
le Balt:more de St Mare
COUPE PRADEL !
STOP DEMAIN
La competition mdtropo-
litaine de foot ball prend
fin dema'n soir avec le
match Don Biosco-Racing
qui a et& reported en 4 fois
Le r-presentant du chef
de 1 EFat ou le president de
la Federat.'o, taitienne de
Foat Ball rensettra la Coi
pe Pradel au VAC. le cham
pion indiscutable de Port-
au-Prince

FOOT BALL
FEMININE
La finale du tourno' de la
2emee Division .e jouera di
imanche apres m:di a St
Marc, entire ((I.es Gladia-
trices, et LLe-s Tigresses))


LE NOUVELLESTE
QUOTIDIEN FONDE EN 1896

PROPRIETAIRES : PIERRE CIIAUVE1

ET MAX CIHAUVET

N^ DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS

R ADMINISTRATEULit : Mme. MAX CIIAUVI-'.T
>-


The


First National.


Bank


BANQUE DE BOSTON



SUCCURSALE HAITI



Port au Prince, Haiti




BILAN TRIMESTRIEL AU 20 JUIN 1979


En Caisse


Avoir dans des Banques




Prets et Escomptes


Val. Immobilieres &


Equipements (Net)


Autres Actifs


$ 1,001,977.03


7,418,645.20




21,519,865.14


402,241,11 :


677,930A42


Depots


R serve pour Frais

Impots et Interets

Du aux Banques






Autres Engagements


$ 31,020,658.90


ston























$27.321.225.29


809,48813 L8




2,038,513.96





851,431.52







$ 31,020,658.90


LES MONTANTS Cf DESSUS REPRESENTENT DES GOURDES CONVERTIES EN DOLLARS AU TAUX OFFICIAL DE CHANGE.

NOUS CERTIFIONS QU'ILS SONT SINCERE ET CONFORMES A NOS LIVRES.


Gerard L. GUILBAUD

Chef Principal de Departement


- o IeeocosQeaoeeooosoo-oso


Dwight A. STEFFEN

Directeur General


---------------------, ~ !, ,


Carnet Mondain


Dans "Demain I'Afrique"


PAGE 5


, g "


i,,,


_____,,,,,,~ ------------------------~r~c/~,-r~/s//k


PAGE 5


Of Bo.(









JEUDI 12 JUILLET 1979,


PAGE


-I O




































o c En C


CARNET SOCIAL


Deces de Mie Vve
Gcoraes Oswald
Buiand-

NEI' CL.ARA A S(OTT

Pax Villa ;iin,once le de
C n u residence Privce a
l'atin Ville a ltge de 83
;ius ic Mldame enve Geor
Ca's OsiId Dursnd, nse
(1 11"- A Siott
I:n (ltie prihible circons
t.Is e Il'ax \ illa cl Le Noui
\sel is'.< pre si,' sat leurs
ii i|lli<'sa t's e nflants
lmn.sicnjieI a ,' Simonc.
I limne, Jis. I nyi)n(l" Dirand
Nmi'ur el (l a e d mc (
r.lrd iurlnd, mad;ame nice
.ll llnna SvIl t et cen -


fants, Monsieur et Madame
Raoul Durand et famille,
a Mesdemo;selles Gabriel-
le et Marie fherese Du -
rand. Monsieur et Madame
Georges Durand fils et en
fant. Mademoiselle Clara
Durand, Monsieir et Ma-
dame Mirabeau Durand, Ma
dame nee Marjorie Bourci-
quot, et enfant, Monsieur
et Madame Rene Durand.
Madame nee Marie Claude
Fortin et en1int. Made -
moi.elle Marie Rose Du-
rand, au Docteur Guy Du
rand et en'an~s, a ses pe-
tits enfantfs Evca, Yvette.
Lidie et Chantale Durand,
,Oswald. Nohalic-Gerard
et Maurice eIijrand, a sa
sour Madame Veiuve Gus-
ta'e Puzo nee Ermite Noel,


Mercredi 18 Juillet

Soiree Bistrat

SPECIAL VACANCIES


LE BISTROT

presente

S Le Tour de Chant de


Lionnel Benjamin
A(COMPI'AGNI *DES MEILLEURS MUSICIANS HAI-

TIENS. NOUVEiLLES CHANSONS NOUVEAUX
S SUCCESS.


Pour cette Soiree unique

Reservez vos tables


LE BISTROT

Tel 2-1809

Le rende7-vous des Vacances

SI ----J


h
a

s
s


ses belles soeurs Mada- D
me Veuve Maurice Scott,
Madame Lily Crosswell, a
sa cousine Lucia Scott, a
ses neveux et nieces Guil-
da Scott. Laura Scott, Mon
sieur et Madame Amedee St
Victor nee Gisele Scott et
famille, Madame Veuve
Frepel Mehu nee Warda
Scott, Madame Fernande
Scott et famille, Madame
Roslande Jolibois, et family
le. Monsieur et Madame
Max Scott At famille, M
et Madame Geo Scott et fa
mille, Monsieur Leo Scott,
a Monsieur et Madame
Constant Bouchereau Ma
dame nee Jea-nne Scott et
famille, Mon-eair Yves Pu
zo, Madame Veuve James
Scott et famille. a Gerard
Scott et amille, au Doe -
tear Jean Baptiste Do -
rand, Mme at famille, M
et Mme Joseph Zephyr et
famille Aux families Du-
rand, Scott, P'uzo, Senat,
Fortin, Noel, Gouraige,
Bouchereau, Bourc'quot,
Cromwell, Mehu, Jolibois,
Zephyr, et t Lous les au
tres parents et allies
eprouves par ce deuil

Les funerailles de Mada
me Veuve Georges Os -
wald Durand, nee Clara A
Scott seront cnant1es le
Samede. 14 Juillet a 4 heu
res P M en 1 Eglise du Sa
cre-Coeur de Turgeau Le
convoi partira de Pax Vil
la Sacre-Coeur of la de-
pouille mortelle sera ex-
pos6e des 2 heures
N B La famille sc reun'ra
A Pax Villa Sacre-Coeur
le Vendredi 13 Juillet de
6 a 8 heures du soir 127

A x X x

Deces de M.
John H. Legis
FIRESTONE INTERAME-
RICA COMPANY A Port-
au-Prince a le regret de
vous annoncer le d6ces de
son directeur, M. John H.
Legis survenu a Miami le
-10 juillet 1979.
Les funsrailles seront
chanteds au Canada.
127


COLLEGE


LE NORMALIEN'

37 Av. Lamartin'sre

BOIS VERNA

Port-au-Prince Tel : 2-5214

Section Secondaire : l4ixte

Section primaire : Garcons seulement

INSCRIPTIONS DE 8 H A 11 H

Du Lundi au Vendredi


~~O o,,,,,cccccac'- -E t P~E - -:


VRAI RESTAURANT




D'AMBIANCE





avec



son quartet de Jazz



et son



BAR D'APERITIF



U Michele vous attend



CHAQUE SOIR



DES 6 h. 30



RUE DALENCOURT

face de 1'h6tel Christopher Bourdon

Port-au-Prince--


V-o!: gooooaeSO-coIo oooosoiss41't


)eces de Mme M
parcel Aubry et
en
NEE FRANCINE w
DESHOMMES d;
vI
Les Pompes Funebres Pa E
ret Pierre-Louis vous annon M
cent le deces de Madame L
Marcel Aubry nee Franci ci
ne Deshommes C
MV
A son cpoux Monsieur e
Marcel Aubry, ses enfants g
Yvon Deshomines, Jean D
Claude Aubry et Madame, M
Andre Aubry; ses frere et e
soeur G6rard D)eshommes d
et Madame, Lamercie Des t
hommes; ses nevo:ux et nie t
ces Galinx. Rachelle et a I
Georges Deshoimmnmes, Ma- p
dame Irma Paul, Fritz Ma t
thurin, Fenel Evrard, Ma- t
dame Delcamise Augustin, t
Juliette et Eddy WVesh (Le- (
bi). Jacques, Fritzner, Ro-
land, Jocelyne et Yolaine
Paul; ses f1leules Cham
pounette, Noufi et Beatri-
ce a tous les autres pa -
rents et allies, MM Pierre-
Louis et Le Nouvelliste a
dressent leurs s;nceres sym
pathies

Les obseques seront chan
tees le Vendredi 13 Juil-
let A 4 heures P M en 1E
glise Ste-Anne Le convoy
partira du salon funera re
de 1 Entreprise a la Rue du
Centre 127



Messe de prise
de Deuil
Madame Max Menard et
ses enfants font chanter
une messe de pr se de deuil
pour le repos de 1 ame de
leur regretted Max Menard
le Samedi 14 Juillet 1979
a 6 heures 30 du matin en
la Chapelle du Petit Semi
naire College St Martial,

Cet avis tient lieu d invi
station aux parents et amis
du defunt 127

X X X X

Deces de Mme
Charles Wiener
NEE ALICE
DUTHIERS

L Entreprise Celces et
Le Nouvelliste vous annon
cent avec pine le deces de
Madame Chai les Wiener
nee Alice Duthiers survenu
le Lund;. 9 Juillet 1979 en
sa residence a Petion-Vil-
le vers 7 heures 30 p m
En cette douloureuse cir-
constance, 1 Entreprise Cel
cis et Le Noavellste pre-
sentent leurs sinceres con-
dol6ances A :

Ses enfants: Dr et Mine
Reinda: Assad, Mme nee Li
na Wiener, M. et Mme Sta-
n'slas Dionysius, Mine fne
Olga Wiener, M. et Mme Ro
land Wiener et enfants, MX
et Mme Franck Bayard et
enfants, Mlle Hertha Gol-
denberg: ses petits-enfant's:\
AM. et Mime Rangee de la


ure et enfant, M. et Minme Y
ntoine Acra et enfants, M. c.
Mine Roger Dunwel et E
dfants, M et Mme Patrick C
icner et enfants, Ma- s
ame Elisabeth S i 1 1
era et enfants, M. et Mine 4
rnest Bellande et enfants,
I. et Mme Reynald Pierre- .
ouis et enfants,, Mile Ali T
ia Assad; sa soeur : i ne L
1 a r i c e Duthiers
I Felix Duthiers,ses neveux
t nieces,: M. et Mine Geor v
es Deslandes, Mile Denise
)uthiers, M. Roger Duthiers, I
I. Jean Albert Duthiers et
infants, Miles Marie-Lour-
des, Dina et Chantale Du-
hiers, M. et Mme Jean Du
hiers et enfants, M. et Mme
Maxime Duthiers et enfants,
UMile Marie-Therltse Du-
hiers, Mile Nicole Du-
thiers, M. et Mme Carlo Du
thiers et enfants. M. Pe Ma
lame Celestin, Mm Dihlia
Wiener; son cousin : Max
Duthiers et famille: son
beau-frbre : M. et Mine Jean
Wiener- ses belles-soeurs :
Mime Wanda Wienee. Mneo
01 a Sexas, Mme Marcelle
Duthiers.
Aux families : Massac,
Kelly, Janselme et a tous
les auatres parents et allies
affects par ce deuil.

Les funerailles de Mme
Charles Wiener, nee Alice
Duthiers seront chantees en
1'Eglise du Sacre-Coeur de
Turgeau le lundi 16 juillet
79 a 4 heures p.m. Le con-
voi partira du salon Ange
Bleu de 1'Entreprise Celcis
ofi 1'exposition aura lieu
des 2 heures p.m.
127

xxxx

Deces de Vve
Alfred Eyssalenne
NEE ALICE I.ALLEMAND
Les^Pompes Funebres Pa
ret P-erre-Louis vous an-
noncent le deces de Veuve
Alfred Eyssalenne nee All
ce Lallemand
A ses enfants Gerard Eys
sallenne et Madame. Fred
Eyssalenne et Madame. Da
niel Eyssalenne et Mada-
me, Pierre Eyssalenne Paul
Serres et Madame nee An
drde Eyssalenne Veuve
Franck Fouche nee Jacque
line Eyssalenne, b_ Joseph
Escalera, sa belle-soeur
Veuve Auguste Schomberg
nee Francine Eyssalenne;
ses petits-enfants Jean, Na
done. Patrice, Pauly, Har-
ry, et Hangi Hans et
Joel Hyssalenne; aux fa-
milles Eyssalenne, Serres,
Fouche, Schomberg, Lalle-
mand. Germain, Sdraphin
A tous les autres parents
et allies, MM Pierre-Lows
et Le Nouvelliste padres -
sent leurs vives sympa -
thies

Les obsiques seront chan
tees le Samedi 1#1 Jutllet
a 4 heures P M en 1 Eglise
du Sacr6-Coeur de Turgeau
.P convoi part a du salon
fundraire de 1 entreprise
127


AVIS DIVERS


COMMUNIQUE

Les Membres du Conseil
Administration et Ise
'Administration et les
mmerce sont invites &
rticiper a une reunion
i se tiendra A la CHAM
IE DE COMMERCE le 23
illet 79 de 9 h A 13 h p.m.
ur entendre les rapports
deuxilme course de for-
ulation et d'Evaluation
s projects sous l'auspice
Ministere du Plan et e-
uter 1'exposition des pro-
ts :

1) Etude U'Optimisation
rendement de la Canne
Sucre.

Etude de foctibilite 'un
mplexe integr6 de pro-
action de pop'ets de grain

3) Etude des possibilities
production de combusti
e A base de Lignite.
4) Etude de mise en va-
ur des jus et derives d'a
rumes
routes ces etudes se troui
ront A la disposition des
embres interesses A ces
jets.

irt-au-Prince le 10 Juillet
79.
HAMBRIE DF COMMERCE
D'H HITI
Raymona L. ROY
President
xxxx

LECTRICITE D'HAiTI

)EMANDE DE
OTATION No 22
L'Electricitf d'Haiti avise
es interesses que les arti-
les suivants lui font be-
)in :
2400 Dead-end Insulators
Ferrous cap and stud) SK
r Glaze ANSI or NEMA
lass 52-1
description : Clevis-Eye
combinedd Mech. & Elec.
trenght 10,000 lbs
[echanical Impact strenght
5 inches/lbs

.outine proof test 5,000 lbs
'ime load test 6,000 lbs
ow frequency flashover,
)ry 60 Kv m
Low frequency flashover,
wet 30 Kv
impulse flashover, positive
00 Kv
impulse flashover, negative
.00 Kv
Low frequency puncture
voltage 80 Kv
Low frequency test volta
ge RMS to Ground 7.5 Kv
Maximum, R.M.I. at 1,000 Kc
50 Mv (Microvolts)
Leakage distance 7 inches
Maximum net weight 5.25
lbs
600 Low-voltage pintype
insulators (Sky glaze)
ANSI class 55.2
Porcelain thread size 1 inch
Minimum Pin height 4 in-
ches
Cantilever strenght 25001bs
Low frequency flashover
Dry 50 Kv
Low frequency flashover
Wet 25 Kv
Impulse flashover, positive
75 Kv
Impulse flashover, negative
95 Kv
Low frequency Puncture
70 Kv
Test voltage to ground 5 K
Nominal rate voltage 7.2 K
Max. RIV at 1000 Kc, Plai
2500 Mv (Microvolts)
Max. RIV at 1000 Kc, Radic
free 50 Mv (Microvolts)
Leakage distance 5 inches
Dry Arcing distance 3.375 1
ches
Maximum net weight pe
100 156 lbs
2400 Pintype insulators

ANSI class 55-6
Porcelain thread size 1 inc
Maximum pin height 5 ic
ches
Cantilever strenght 2500 1t
Low frequency flashove
Dry 65 Kv
Low frequency flashove
wet 35 Kv
Impulse flashover Positi'
100 Kv
Impulse flashover, Negati'
130 Kv
Low frequency punctu
voltage 90 Kv
Test voltage to ground 10 E
Nominal rate voltage
13.2 Kv
Max. RIV at 1000 Kc,
Plain 5.500 MV (Microvolt,
Max. RIV at 1000 Kc,
Radio-free 50 Mv (Micrc
volts)
Leakage distance 7 inches
Dry arcing distance 4.5 1c
ches
Maximum Net weight pe
100 253 lbs

Les prlx soumis seror
CIF Port-au-Prince et 1a
dates de livralson rigoure
semenl( tenues.
L'E14ctricitA d'Haiti invite
les interesses A soumetti
personnellement leurs ol
fres le 27 julllet 1979 a
heures P.M a l'Uslne Ele


trique, Rue Joseph Janvie
LA DIRECTION
ELECTRIC1TE D'HAITI


ELECTRICITY D'HAITI

Demande de
Cotation No 31
L'ElectricitS d'Haiti avise
les int6ressds que les arti-
cles sulvants lui font be.
soin :
3650 Photoelectric Out-
door Lighting Control for
Hg lamp 1000 watts lamp
load 105/130 V Ac 50/60 Hz
Rdf. Fisher Pierce Model
0R( 666 e iflun tn


50 Ditto
RMf. Bell
No. 5790
150 Ast
trols 120
1000 watt
35-201700
Les pn
I.F. Port
dates de
segment t
L'Elect
les inter
pe:sonne
fres le
1979 A 3
ne Elect
Janvier.





Ass
Hot
Tou
d'Ha
L'Assoc
Touristiq
la conna
bres que
ce en A
se tiend
pher, le
5:00 p.m.
A l'or
rent les
1- R:
Direction
2- Pr6
veau 3.- Pre
du nouv
tional I
yard Jr.
4.-
gen6ral.
Port-au-
1979.


equvalent. Ce fut un grand succts qu
except 105/285 VAC a conquis le public port
I Electric Co Sev au-princien Des arrange -
975 or equivalent ments et des interpreta -
brodome photocon- tions modernists d'airs
) V 50/60 Hz Load connus leur ont donnA une
ts G.E. Ref Cat No. nouvalle jeuneose La for
-04 or equivalent. nation sur sz6ne pour cet-
te soiree fut a la hauteur
7x soumis seront C. de sa tbche -et de sa rputa
-au-Prince et les tion et prouva si besoin
livraison rigoureu 6tait le talent must
venues. cal fleurit sur la terre
Lricite d'Haiti invite d Haiti Le public fut ap
esscs h soumettre plaudits Frantz Courtois
element leurs of- A la guitar, Lionel Volel
vendredi 20 juillet av saxophone alto; Edgard
: 00 P.M. a l'Usi- Depestre au saxopho -
trique, Rue Joseph ne t e n o r ; O s-
wald Durand a la flute,
Mushi Widmaler au Pia-
LA DIRECTION no, Joel Widmaier a la Bat
terie, Jeannot Montes a la
x x x basse, Claude Jean au con
ga et Jacques Fathier a la
trompette En intermede
oclati~n Herby Widmaier au piano
ellire et chanta pour le plus grand
plaisir de tous quelques
iristique uns de ses succea faisant
aiti regretter qu on ne 1 enten
de pas plus .souvent Apres
ciation H6teiere et cette chaude foiree L ou-
0ue d'tIaiti porte a overture, dans le program-
issance de ses mem me de ses ipe,:tacles d St6,
la prochaine sean LE BISTROT announce de.
ssembhee Gen6ralc nouvelles vedettes Le Mer-
ra A ."Hotel Christo crdi 18 uillet Lionel Ben
mard' 17 Julliet a jamin se produira dans son
nouveau tour de chant ac
dre du jour figu- compagn6 entire autres par
dre du jour figu- Joel Widmaier, Yves La -
point., suivants : fontant, Raoul Denis et Os
rapport du Comte de wald Durand Encore
a. une soiree a ne pas man
esentation du nou- quer pour tons les amou-
aiti Sales Manuall reux de la musique haitien
sentatiwn des plans ne i Le ler Aoufit verra
el Aeioport Interna sur la piste du Bistrot. Gil
par M Henry Ba- bert Fombrun pour un re-
cital d ete et durant le
Question d'interec mois d Aofit le Jazz sera a
nouveau numero 1 pour ces
-Prince, ce 9 Juillet soirees ,SPECIAL BIS -
TROT ETE 1979,


HAYTIAN AMERICAN SUGAR
COMPANY S. A,

SUCREE MI RAFFINE PORT AU PRINCF, H'IlTI

USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNE


S (Planteurs et Fabricants




AVIS PROFESSIONNEL

DIPLOMES DES EIATS-UNIS :

e En Sciences Comptables (Bachelier em maitrise en
c Sciences) avec 'experience dans les administrations
I publiques, Industrielles, Commerciales, et gouver-
nementales cherchent clients dans toutes catego-
ries interessees a comptabiliser leurs entreprises.
v
v COMPTABILITE FINANCIERE :
n Systeme de verification selon les standards inter-
- nationaux adopts par 1'Institut Americain des
Scmptables reconnus d utility publique Applica-
n tion des principles Ger iraux de verifications Inter-
nationales.
r
COMPTABILITE INDF'STRIELLE
Standard costiu g
Proces costing
Job order costing
Forecasting (Sales and cash)
)s
r, COMPTABILITE DF MANAGEMENT :

r, Implantation de control Internal
Revision des systems et methods de comptabilite.

e COMPTABILITE GOUVERNEMENTALE
ET NON-PROFIT

v Budget de toutes categories
1) Donnees de Performance
2) Plans de P rogramme du system budgetaire
3) Systeme Budg6taire Base Zdro.

Comptabilitd des Fonds Etablissement des Fonds
selon le system international de comptabilite gou
vernementale.
Comptabilite des Dons, des cofits de Remboursement
r Fonctionalisation et d&partementalisation des Re-
venus et dipenses.
t Rapport entire les diffdrents d6partements.
s Accumtulation d'appliealtions de comptabilite de ba-
se TAXES : Individuel Association Corporation.
e Comptabilite pour Universit6; Hospital et Collage
e
POUR PLUS D'INFORMATIONS APPELER JEAN-
o CLAUDE MARINE, MICHEL TELSON, LOUISE BAL-
r. MIR AUX 3-4006 2-5659.


-- - - - - - - -


~rrrrmnmn-~cv---vn~.r~ l~---'---------- ---------------Q~a~a


;k


'~irC/r/////~/sr~;/r///C/r~lCI~C~?YP~e~C


Ik DIK4


Jazz et Pop Music
triomphent
au Bistrot

En ouverture de la sai-
son des vacances d ete 1979.
le BISTROT, conviait sa
fiddle clientele et les ama
teurs de muaque moderne,
le Mercredi 4 Juillet A une
soiree musical Ce BISTROTs 6tait anim6 par
Frantz Courtois et se pla-
qait dans 1 optique d arran
gements musicaux de mor
cmaux popuiaires haitiens,
americains et brdsiliens -






PAGE


JEUDI 12 JUILLET 1979.


Historique des rencontres Presidentielles Haitiano Dominicaine


Petites Annonces


(sullt de la ln6re page)
c 1 tilt 1A inl 'crtur alers ter
i jI llsqll nlu ina stailf du I3i
hli u on i ol. I tr l' littoral.
Ilit ll a i> I 't .il'llnnea Saml sol n
Ilia i a i tsi 1:1 rl!vire Naaynu


INCI'IoNT:; ,S1l? C(Ei
I')INT lon: llOlT'

l liii '] :t t l's 1 EI xito -
i Ut'Iral It' l itl Sil nation
n 1899 so poir.-sui'il, I lll -

La,':. C'onlti sair.'s Donli
ii'Iti I; r l uO r nt dro sul-
\' 'I t fil' ('itm iii .ssalres sutir
c a poill d' irilA l ?t l3r.dill
.'rell t l's Inst ructionas.
I tm l 'i!" .Iit':.! ina' r Sa de it
a'altoannt'aer l,,' operations
(li aI 1 emobo'icOnl' de la
HIlv:re des "* lierna'les Les
comilnol-:iaircs liait.ltins, corn
prnant 1 unilillte d insls-
ter sur la qtii,'stion dis
tar't'U'vs ret'i t tlt'n s propo-
asarent de li.s.'.-r t1n sus-
ptnlls ctto pari',e dul future
tr .'ce OllfOrnel ent a 1 ar l
licli 7 d' 1 cordd et den
referer mutii illu ,'1ient aux
dcix ouvernl in .'1ts, puis.
t nfl' de faire surl un'- cair
It d(s etludts preptratoir'es
loid nt a 'i)tr ii"''ir ui n tpuintl
o''i 1 lcii'rd .s'ralt coln -
at1'l.'I e ii 1 p rii 'a'r on p])uln
I.t e fill :nin nr,- ,
I i l r dL C n l 1 a -

,s I 's to m i'nl 'is; ; 're s ih .u -
[ l ii'l pr.)r ),) ,r':'lt. pou
',in ah r I :t 'c..T .sin. do'
aon nti'll't'I 1- It''vaux p)ar
I' Norii ,

SUSPENSION DES
TRAVAUX DE
DELIMITATION

L:i C)mm:s: ;ion Dom:ni
("'.ne Irfsai ei )ropo.sa d,
li.teer d"' ''on oes provi -
sire. a 1 embo'uchiir de Wla
It', ;r'r des Pa dernales,
sltif a fire des reserves
pour la sau'iiv.arde des
droi.s dtu 1005vernem 't
laitien Dt van.t le reinus dis
I iatien.s. la Commissionl
Dominicain" eusgera la
su'. pension dWs travaux a
fin d en reteror a leur gou
\vrnemtnt. lft interruptp -
tisi est df.nlda2 par 1AC


cord Tro'.s dl e'h.re eux '(des
coCunnlssalres Don inlculis)
se rendirent ia Santo Do -
nml4;o puur aInstruictlons 11s
en r'vlnrilent pour rlepreln-
dre la pose des bornes pro
visofres uix P dairnales De
vanlt le 'refus ci S Commis-
suilres Haltllas'. Ils (Irs
coinIm lnssl res )onii'nlcalns)
p l)rlnl colg6 d ( lix
,Ie Gouvernimenlt Hal -
tie n rsaimpele sis Commis
satir'e; ( )

,LE.3 DESACCORDS NE
POURRONT ARRETER
LES OPERATIONS>

LD ranport du Minlstre
des Relations Ext6riures,
Brutus St Viet.)r in ,EXPO
SE GENERAL DE LA SI-
TUATTON 1d99) 6tait so
lidement etayd par la Con
vention Haiti no Dominil
caine de 1898

En effet. 1 article sept
(7) de la dite Convention
avait bien prevu de telles
difficult6s en pes stipula-
tions :

'Articl' 7, En atten-
dant que se poursuive 1 o-
peration de a1 rbitrage tel
qu il est conv''ia en 1 arti
cle 1,r une Commission -
inixtc. dans le mois de la
ratification de la present
convention (3i s, ra insti-
I'ic pour explorer les
1'lux. relever les points,
cl reconnaitre la line fron
ti"! tell.' qullie a et'c a
la datt du Tra.te de 1874,
c t s a dire dierire et fixer
outeis les parties o" Iil y a
'( cord comnpi '; nnoter et
eunslater le esc-.ccord la
i ii y ins aur.i sur la dite
lt" lie et en referee respecti
v meant aux t!,',ix Gouverne
rnents
aL, s d'saccr'i'ds pro -
nant de c' cr nif et qui en
a'1'cunl cias lie pourront ar-
re; r 1 .s operations du tra
ce, serona' resoilus par des
arbitr',s no mrres enl nom-
1 'l par les deux Gou
i'rnem nts (dl-ns le mois
du depot du iapport de
la Commission mixte cas de desaccord centre ces
arbitres 1 avis d un tiers ar
bitr? don't 1t1 nomination


kripalu


centre


de yoga

RECONNUE D'UTILITE PUBLIQUE

Cours de Hatha Yoga respiration yoguique,
reeducation des vertebres Relaxation-equi-
libre physique et psychique, sous la supervi-
sion de professeurs hautement qualifies

Tous les Lundis-Mercredis et Vendredis
-A. L' nIM- I b x M,,i WM( j s

j e s e Tertulien GU'lbaud Bourdon
Tel 2-3274
B ,,\ o^ ^- ...


est lalssde aux dits arbl-
trs sera dlfihitif
A Au cas ot les atrbtrbs
ne sontbndent ptts pour la
nomination dea cc tlers-ar
bllre. cotte nalhi:nallon so
.*r lalssde au Rcpr6son -
t.nut d une Puissance 6tran
gi're arcr6dit,6 en memo
t-"mps aupres des doeux
gouvernemnents april ell-
tente prdalablh', Stipula -
tions bisn 6noncees
Article' bien clair clauses
trles prdcises

ENTREVUE
PROJETEE AU MOLE
ST NICOLAS

Mals le Prsident Ullses
Heureaux, apres avoir tou
cha $ 400 000 (quatre cants
mille dollars), comme sui
te des conversations de
Mars 1898 Jacmel, d5sl-
rait davantage Brutus .St
Victor l exprimait diploma
tiqument dails <1Exposd
General de la Situation
de 1899l :

< Dominicain avait corn -
prts qu11 devait au nbtre
des assurances au haut es
prit de conciliation don't 11
se disait animd avant la
conclusion de 1 Accord in-
tervenu, entire les Parties
(4) Dans cet ordre d id6es,
Son Excellenc? le Presi-
dent Heureaux manifest
h Son Excellence le Pr6si
d1nt Sam le dtsiw de 1 en
tretenir Dans iune tre -
vue qul a eu lieu au Mole
St Nicolas le 28 Mai dsr-
nier (...)

SITUATION
ANGOISSANTE
DU PRESIDENT
HEUREAUX

Aux pages 293 et 299 du
second volume de son ma
gistral ouvra'ie ( PUBLIOUE D HAITI ET LA
REPUBLIQUE DOMINICAI
NE,> le regrettd diplomat
et politique nationalist.
Docteur Jean Price Mars,
expose son point de vue
sur la situation angoissan
te du President Heureaux a
1 epoque Et condense aus-
si les constatations d? Jo
seDh Justin rend entire la R6publique
dHaiti et la R4publique
Dominicaine Question des
Limites Frontitres, p 48>>
comme -celles .de Sumner
W-lles yard, tome II pp 528 et
529> transaction (5) ne puo --
vait representer qu e la
chute d? quelques gout-
tes deau dans le desert de
1 infortune publique Les
sommes reques d Haiti, corn
me rasultat de la Conven
tion de Jacmrl. se dissip-
rent rapidement Ulis's
HIureaux dirigaa alors ses
regards vers l's Etats -
Units. av"c lesquels il espa)
rait, r6aliser oueloue affair
re par la cession de la pe
ninsile de Samana I1 lan
ca la proposition avec ru
se et tromperie a Grimke,
Consul de 1 Union a Santo
Domingo

OJE LES EUA,
S EMPARENT DE
'S AMANA

*Dans le ,orirs d une coni
versatlon aw'c ce dit fonc
lionnaire, il d6clara qui 1
avail pu savjir que le gou
v-rnement de Washington
avait besoin d une station
de carbon dans la Mer
des Antilles 11 insinuait


qutie les Etats Unis de -
lvralent s emparor par la
force do la peninsula de
SBaiana (...)

tour dominic'ln 6talt des
tin6a t couvrir son impuls
saner, face 1 opinion pu
bliquc, hostile 0 toute ces
sion volontare,o du territol
re (...)

to de son incapacltd6 rd-
sister (at ce coup de force),
s ouvrirait la perspective
d un2 entente Evee Was -
hlhgton, aprds la consom-
mation du tait et 11 rece
vrait une compensation pa
cuniaire appropriate
tar que le Ddpartement dE
tat restt' sourd a cet ap-
pel ddseipdrd (...)
ABSENCE DES DELEGUES
DE LA R D
Dans le passage de at Ex
po.s6 Gendral de la Situa-
tions, reproduit en tite de
ce XIIEme article, le Mi-
nistre des Relations Exte
rieures, Brutus St Victor. in
frrmait de I accreditation
de Dalb6mar Jean Joseph
auprls du St Pere
A la p 296 de sLa Repu
blique d Haiti et de la Re
pablique Dominicainta>, le
Docteur Jean Price Mars si
gnale un autre brouillami
ni : bamar Jean-Joseph fut d6
sign a nouveau pour d6
fendre le point de vue hal
tien a Rome Rtfvdtu de ce
caractdre, 11 se rendit au
Vatican sans y rencon -
trer la delegation domini
caine. laqulle n a jamais
etd ddsignde i...)

GOrard JOLIBOIS
O -

PROCHAIN ARTICLE
XIII
LA CONFERENCE
SECRETE DU MOLE ST
NICOLAS
(28 MAI 1899)
0, -

NOTES DE LAUTEUR

(1) Quotidien fonde le
Lundi 8 Mai 1i99 0 Port-
au-Prince par Justin Lheris
son Disparut e 1908 a ,la

La press
sovi6lique et
conflict au
Nicaragua

MOSCQIU. (APP)
dLes attaques croissants
de la press sovietique con
tre <, I iI ,:rr,c.- des Etats
Unis au Nicaragua consti-
tuent en quelque sorte une
revanche sur les commen-
taires de Ia press occiden-
tale sur engagement sovid
tique en Afghanistan et sur
le drame des refugies du
Vietnam; estiment les ob-
serval.curs.
Il semble que Moscou va
exploiter 'affaire nicara-
guayenne au maximum sur
le plan de la propaganda.
Mais rien n'indique qut lIe
Kremlin esp re en tirer
parti d'une mani're subs-
tant'elle dans un avenir
nroche.
Le ton des commentaires
moscovites confirm qu'en
d(pit du problem crucial
de la ratification de l'ac-
cord nat amiricain; les diri-
geants sovi6tiques n'ont
pas l'intention de firee de
cadeaux> a leurs interlocu-
teurs de Washington.


mort de son fundateur Eut
succcessivefnlnt come dl
rcoeur'. "Justin Lhirisson,
Windson 'te11lgatde, Fer
nand Porsenna, come
administrateur H' Amblard
commne r6dactdeur en chef
Windsor Bellegarde ( ren
solgnemmnts extraits du
aD!ctlonnaire de Bibllogra
phie Ialtlennot. par le re
grcttd Max Blasaintha)
(2) Le St P6re 'tait lors
Laon XIII (Joachim Pecci)
Pape de 1878 a 1E,[3

(3) Cette Convention fut
signee 0 Santo Domingo
12 f1 Aoft 1898 Ratlfide
par le Gouvornement Hal-
tien le 17 Septembre 1898
Sanctionnde nar decrst du
Corps Ldj'slatlf du ler Oc
tobre 1898 Ratifications 6
cliangees a Santo Domingo
le 5 Novembre .1'98 Done,


ieos dodtttiohs, do d dItal..In.ita
tion par 'la Commission
Mixte. auralNti du ou A VENDRE
vrlr le 5 Dkcembre 1898 au A DRE
lieu du ler Fdvrier 1899 A BABIOLE
(4) I1 sagit de la Conven-
tion du 18 Aoult 1808, r6sul GRANDE MAISON A-
tant de 1 entrevue de Mars VEC ACCES SUR 3
1808 h Jacmel RUES.
(5) Les 400000 d,:llarr ver 4 CHAMBRES A COU-
sds en Octdbre 11898 cualre < E CHER
un reu dun million de CHAM1BRES A REZ
dollars, total de la va DE CHB"S.SEE A
tur prdvue de la va 5CH'viBRESAUSOUS
SOL
VIhF IMPRFNWALE
(6 dire la reprise de 1 ar- DIN
bitrage par le Pape L&on PEUT-DIN "-nT i VoioE
X[II, en vertu de 1 exten A N'TI1'OP ot QUEL
sion des pouvoirs que le MOMEN f
St Fere avait reclamis et PHONE:' 21790 25686
que la Convesnuon haltia- -2 921
no-dominlcaine du 18 Aofit -9
1898 lui avait ectioyds c ,,,a vc ce'=-<--o


o a LISEZ CE.CI


S1Natif Natal


Suite ade la 1ere page

aprann li lang natif natal
la. Li f& jefe pu aprann
dkri lang mas pep ayisyen-
an. Ge volim efo u dapansta
ki fi u ta v1e yon ti jan
kontrarye, 16 u w& yo s6ti
pu pote kek chanjman nan
fason yo te dkri Kreyyo la
jiskaprezan. U pantan 16 u
konstat6 ak de grenn je-uc,
yo sotl pu yo ekir :

Grenn ponmennen nan
plans Grinn ponminnin
Bwa piwo nan plans Boua
piro
pu nan plans pou
jaden nan plans jad'n
samdi swa nan plas sam-
di soua
kuri nan plans kouri
Woja n.n plans Roit
6wa madigtra nan plas routa
madigra

wonnro nan plans ronn
Mwcn menm ti gen k0k
ti chanjman 16 yo t'ap fet
ki ta frap6 lespri-m. Mwen
te menm fe anpill gwo ds-
kisyon bven cho. Men le
mwen repl!ye-m su pozi-
syon lasyans, situ ozsyona
svans '1;n 's'ik la, 1t mn en
pazte lo pezd farin. eI
mwen fin rdflechi, le miwen
eseye, wete mete. kontwole:
mwen fini pa reyalize gen
chaniman ki na mal. Davs
pa Ren chanimsn san doiiul
tanku pa ;gen bl1 woz san
pikan. Se sa k'fe nu pn
chaniman. Nu ne chanje
paske nIu pe stfii:.

Putan, d6pi pOp la chanu6.
nu menm nu gen inu n1i
chaano e von fason bviln yon1
1It. Dtnoi nIn la rhanie n 'an
peo p1lu 11 stnfri nlo melrm.
N'an sufri nan i iozisvon nu.
N'ap aiufri nan priv6lai nu.
N'ap sufri nan1 fasnn n,1
viv. N'ap s"f"i noan fatsnn
11 ta1 to mi. N'qt-I s'ltri 100
sat'imant ni N'an sialf"i n0n
s il T kwT Nan ineniitat- ti.
Preii6 sosval. Preiait lakil
-ti. Prdjiji nan koz6 lan,.

Pu kImnsi', nu toe en
rre tiie kont Isn1g K-YIt la ,.
Ni 6 tpans6 kr1yol pa tI'
von lang lank it I alo'n
Nit 16 pans6 k"6vyt la sa '66
yon Franse denaman. Yon
patwa Fransa k; t6 bon nu
gwo sulve ak nig fbv. Men,
ki na t'bon oil minn-doe-
bven. Nni ta kawe kr6val la
1'nn izold nu. Ii t'ap anne-
che nu antire an kontnk
avk rmunn lot nAvi. N'i
pinsa dleskl nu na0e6 k"6-
yol chak ju, nu pa bezwen


fe ef6 pu nu 6tidyd, aprann
kr6yol la...
Tusa sa gwo :-. Sd kom
ki dird Dokte Faidre Laguer
re pa t'bezwen etidye mizik
folko Ayiti-a pu li monte
Ki Simid6. Paske a oftsyele ayisyien yo derefize
6'idyd m6dikaman emedsin
fey>, la, gen anpil riches
nan famasi pep la k'ap gas
piye ubyen pidi. Pe Joris
Cruppens te riv6 bay krae-
yol la von bon burad paske
1t li td vini an Ayiti li pa
gen konpliks anpil nan nu
genyen pu kreyol. Li t6 sb-
tnoli.jD tuse manch li pul
tidya kreyol. Ebyen, u pa
konnen yon bagay : nan
group P& Joris la kuny6-a :
yo tradui anatomi, ehim!,
fizJk... an krevol ? Si madan
Jacqueline .Turian Cardoso
vle 6kri yon ban Ti Malis
nan lang nOn la, li nsal
obli.i 6tidve lang kr6vol
la. san grate tet. L'ap obli
it fuye zo nan kalalu nan
kilti pap la. Si timunn' vo
ano iln chantde de la lune..i. ,Frore Jac-
ques...>, an Franse. Si ti-
mi1nn yo an-ann chanted
<,tanov birthday to you>s
,n An-,le. pik'sa opn yn 'a
ft wonn., cbns6o en Kre-
yol tu ? Tut bbl travwv sa
yo, tut kokennchenn erhani-
man P yo n'ton ka fet nan
kalewes, grat6 s. .
Epi, Kreyol Ayiti pa izole.
Kriyol la pa chita pukoni,
li an Ayiti. Nu'jwen li La-
,nit i :t iia!t KEai ayib la, nana
' a ts L ,,i,',: r," Tut lot
kote sa yo gen tandans buld
dapre kek prensip jeneral
nan kesyon ekri krayol. Se
putt sa. monche Ari Jak,
nmwcn vl ak6ode inst-iman
6tngrafo mwen. Chanje pa
jann two dus. Men sa u vte
mwen fa, monche ? Si nu
vle pap la chanj6 f6dO nu
k6mansa chanjd avtk li. Pu
opet la. avk pe Isa t 1p1nu pial
okri t

nvoi tlan nu 6kri peyi
bwa lan nu ti kl'e boua
p\'o tan lnu d6k-i' ptiro
put (an nui ek,'l pou

grenn tan nu ekri grinn
pomrnneii tan nu 6kri ponl
mnnntii

Si so na sa, le dlo gonfl6
nan ravin pep la, lsvalas
va boe nu ale !
Ak tut ke mweni
Pye BANBU
M. Ari JAK
Riy1l Nazon
Potop:ens, Ayiti.


Les course de Formation
PRE UNIVERSITAItE OJL
s associent an brilliant ma
tJhemat'cien Willy Monel,
professeur au College Ca-
nado-iHaitien. pour vous of
frir un course complete pre-
paratoire a la Faculte des
sciences

Les Cours OJL vous or-
frent 6galement un pro"-
gramme r'che, varic et fiqui
libre et mettent a, volre ser
vice une dquipe conipeten-
te et dynamique pour voua
permettre de reussir sans
d'fficultd aux concourse
d admission des Facultes
de Medicine. Odontologie,
Pharmacie ct Agronome
Ces course se dennereni le
mat;n au College Canado-
Haitien et seront reprise 1 a


Of rLe d'nt as
Avons plusleurs por-e's dis
sonibles pour employ imm6
diat de jounes homes de
20 h 3) ans. Minimum d'ins
tructir a requis: le Bacca-
laurubtt1Vre. partle. Envo"-
yer renselgnoments, r6ffiren
ces et photo, seulemnet st :
1.. Vous amnpls.'ezC les
ror ition-" dcri;'c- plus
h ,t
2.. tIn employ PERMA-
Ni;'. T vous int6resse.
: Offre 'd'Emnlol
P.O. Box 146
Port-au-Prince
137
xxx r
Cours d'Eft et
Inscriptions
AVIS
La Direction cm Foyer
d Art Culinaire avise les pa
rents que les ccurs d t6
auront lieu les mardi mer
credit jeudi A partir *du
23 Juillet da 8 hcures a 2
hares.
Ell profit pour annort
cer egalement aue les ins
criptions .pour ies course re
guilers doctobre comnmen-
ceront au mais de Juillet,
ces course auront lieu les mfcr
di et Joudi de 4 hres a 7
heures pour un premier
group et le Samedi de 2
hras a 6 hres poui le se-
cond group.
La Directrice
Mme Ida Desino- corY
307


3:e x
A VENDRE
30 teriams: 67 X 75 a
2500oo prcs de Port-au-Prin
ce.
Tel. : 2-0713 entire 8 heu-
res a.m. et 2 heures oinm.
187


pre -liUa uCll allege JU X X X X
venat Carrefour A v rw-
Pour renselgnenments pas Do i vendt e
sez nous voir au Canado HDplomiat avant quitter
ou au Juvdnat, ou sonnez Haiti trxs bitnV, (,slre ven
le C 0893 137 dre D ,dg.e Rnameharger
1976 : vch culc tons terrains
S z avec dolubl'- d:'ffrenlsti, eli
imt. cur, radio, consumant
A VENDRE p(u d'e" ence. (n tries bun
BeIt. Pl x S 5 50). Appe-ez
Sons pli cachet, au plus au 2-033' ou 206267
offrant : 1
1 Scout International 1975 x x x x
Power Steering Con6e Annuel
Power Brake 'La Direction du Restau
4 Roues Motrices rant aLdes Ccres du Liban>
4 Vitesses se fait le Jevo'r de por-
Double Differentiel ter a la connaissance de
Air condition son aimable (cientele que
S ss portes seront fermees
Le vah:cule p.-nt 6tre vu d, 15 au 30 Juillet 1979
tous les jours ouvrables de en course f our coge an -
7 : 30 a m a t : 30 p m, au nuel 147
garage de 1 AID sis x x x
la Rue Am.rica-.ne. Le ve DEMAND 'BE
hicule sera vendu la et DEMANDE DE
dans 1 etat o il est LOCATON0
Cherchon a lone: pour
Tous frais de dnuane sont 6eran';er devan s'6tablir en
a la charge de 1 acheteur IIaiti : Villa de 3 oil 4 Cham
LAID se reserve le droit b:-es a voucher avec ameu-
d accepted ou de refuser bl, ment de liau standing,
tout offre Les pl's seront ayant ty cs p'in et griande
ouverts le Teudi. 19I Juil- court avre vue si possible
let. 1979, f 10 : 00 a m En l'ui' clk ds1s Is liiiu'eurs
over tout iiffre avant le do Port -a ti-Prillnce, a Mlis-
Mercredi I .19Jillet, 1979, s'. a oiI a P6'ion Ville.
a : VEIIICLE T'1phone, 1ROLACO -
USAID Rue Amcricaine 2-57:3 oiu 2-0125.
X 1R7


D, passa 5e a Pert-au-P:iice j

N DELTA ACRUZ

AstrcloLiuz Voyant -

Para Psychol!gue

HOTEL LE PALACE

Tel 2.3344 (sur rendez-vous)


Une Vague


de


Fra che u"


,,ee.te' a '~4 /

cat


Ii


- a5&- -aid------


---- - - - - - -- .- -- a ,;i-. -- - I -- -- r -l


~a~y~JdLPL~-"


* t..


r 6,









PAOE 8-- -


S- CINE THEATRE TRIOMPHE PF

Midi 2 heures 4 heures (en permanence' 4 hen


CE SOIR
SALLE I $ 1.50 et 2.00 SALLE II $ 1,50 et 2.00 SALLE III
FLIC OU VOYOU GLORIA M


V IAl mAr f')meaAnnomic. La onunL a foot CAAlhll R dia Cit 4.d'allI NICARAGUA


L t'AAUL5 nluIm

le PerolE.


WASHINGTON (AFP)
L'alcool sest le seul car
buninri de rensplacenment
coin me rcia lenient disponi-
ble actuellemnent, ct le seul
quil sera sans doute dispo-
nible en grandes quantities
avant 1985P, affirmed un rap
port sur l'alcool come
moyven d'economiser le pb-
trolep, public mercredi par
le Departelient amnericain
de 1lenergle.

Soulignant que 1'agricul-
ture et les mines de char
bon representent un poten
tiel ilmportanti d'approvi-
slonnement en carburants a
base d'alcool. le rapport
soullgne qu'h court term,
r'isl-a-dire d'ici 1 1985, la
contribution que lalcool
prut apporter a la reduc-
tion de pcnurle de petrole
prendra essentiellement la
former de ,gazoholi,. Son u-
tillsation. selon le ranpartf
drevralt permettre d'ici h
1985 une economic de 40.000
barlls lour de petrole brut.
Le .gazohols est un me-
lange de quatre-vingt dix
parties d'essence et de dix
parties d'alcool.
L'umportance ,potentiel-
le,, de l'alcool pourrait de
venir tres grande a partir
de 1985. ajoute le rapport,
surtlout si la production
d'ethanol e. de methanol
etaient developpees au de-
but des annues 1980 et si
les consommateurs de car-
burants s'adaptaient pour
profiter des proprietes des
carburants-alcool>s

'Le Departement de 1 Ener
gie se felicite dans ce rap
port de 1'initeret croissant
porter aux Etats-Unis au g-o
zoihol ct precise qu'actuel-
lement 700 stations service
le distribuent dans seize
Eta's du pays. 11 ajoute quo
sa strategic pour tirer le
mellleur partly des possibi-
lites qu'offre 1alool cornm
me carburant, de remplace-
miOnt, est fonsdee silr l"Cs
rieux type's d'actions suivan
tes :
d'une part, apporter une
aide federal au secttur
prive afin qu'il developpe


la commercialisation du ga
zahol 95;
d'ature part developer
la recherche, notamment en
cc qui concern l'abaisse-
ment des cofits de produc-
tion des carburants a base
d'alcool et le developpe-
mcnt de leur utilisation.
Faisant allusion aux de-
cisions qui ddcouleront sans
doute du de Camp David, le rapport
conclut : sures importantes pour sti-
muler la production de car
burants-alcool I partir du
carbon, des products agri-
coles et des dechets sont
actuellement mises active-
ment au point dans le ca-
dre d'un effort global de
developpement..



Des Eemmes
reunies a Cuba
denoncent les
tentatives
interventsonnistes
des Etats Unis
au Nicaragua
LA HAVANE (AF'P)
Un document denoncant
les htentatives intervene ion
nistes> des Etats-Unis au
Nicara2:ia a ehe adopted a
l'unanimite mercredi a La
Havane par le seminal e
femin:n. oreanise par le
government: cubain et la
CEPAL Commission Econo-
mique pour l'Amerique La-
tine i sur le th6me de ,la
femme dans les Caraibes,..
A ce seminaire partici-
paient des renresentantes de
Jamaique. Guyana, Suri-
nam. Haiti. St-Kitt, S -Do
mingue, Cuba.

Le document, p-osen' e
par Mme Sofa Leonor San
chez Baret, delcgui6ee du 1gou
vernement dominicain, a
rapnele l'intervention a
St-Dominiue en 1965 de
42.000 marines americiins
dans 1P but d'une mission
humanitaire, se soldant par
In mort de 3.000 p'rsonnls .
Elle a 6calement d('noncie
-la brutal ren'r"essionis dlu
reitime du president Somo-


AuJuSaA EUa S o Uae e


La flamme du foot ball
fait rage depuls le debut
des vaccances d a ii s
les m o i n d r e s boiur
gades et villes lu Departc-
ment du Nord. Dimnanclie
prochain le changement
traditionnel de vacances
pour la CouDe Radio Cita-
delle sera inaugurd a la
fois sur 30 terrains de
Jeux du Cap Haitien a Oua
naminthe et a Port Mar-
got. Quarante huit 6qui-
pes avaient participe ce
championnat l'annee der-
nier et ce nombre record
est deja depasse pour cette
annee. En effet une soixan
taine d'equipes se sont de-
ja inscrites.
Les deax seront clotures
le dimanche 15 about; jour
de la fete pationale du
Cap e jour anniversaire doi
Radio Citadelle par une
rencontre entire les deux f.
nalistes.



DEPART CONFIRM DE
M. NIXON POUR UNE
RENCONTRE AVEC LE
CHAH

SAN CLEMENTE
(CALIFORNIE) (AFP-
Le Depart jeudi soir pour
Mexico de I'ancie,; presi-
dient amlricain Richard Ni-
xon; qui dolt rencontrer le
Chah d'lIran en exil a Cuer
navaca (80 km de Mexico):
a ete coifirm6 mercredi
soir par le representau ten
Californic de la Compa-
gnie ((Aeromexico.

M1. Bud Lewis; represen-
tant la Compagnie d'Etat
mexicaine; a commence que
M Nixon devrait partir de Ti
Nixon devrait partir de Ti
juana (ville frontalicre
mexicaine avec P. Califor-
nie) a board d'un" DC 10
d'((Aeromexico)); apres a-
voir rejoitt cettc ville par
helicopter.

Un proche de M. Nixon a
vait announce mercredi ma-
tin a Washington que l'an
ciei president deo Etats U-
nis devait partir ce jeudi
pour le Mexique afin de
rencontrer son naming Moha
med Reza PahlaVi.


Cette ann6e on compete
cloturer la srlie de specta-
cles par un match qui au-
ra lieu le dimanche sui-
vant le quinze about entire
les dquipes championnes
du ,Pont Hyppolites et de
; hisroi
re de stimuler davantage
1'esprit de competition en-
tre les diverse zones et rd
ions des Ddpartements du
Nord et du Nord-Est. *




NICARAGUA :

La decision de
Censure a
I'encontre des
correspondents
strangers
MANAGUA (AFP)

Les corrcspondants de
pr-sse strangers au Nicara-
gua devront desormais corn
muniquer a la censure tou
tes leurs dpechcs avant de
les transmettre, a announce
mercredi a Managua un coin
unique official du Secre-
tariat de press de la pre
sidence nicaraguayenne.

Selon le communique, la
liberty de press que h's
autorites avaient tente de
maintenir durant le confllit,
ne petit plus continue
compete tenu de 1'envoi par
quelques correspondents e-
trangers -de versions defor-
mees des evenements affec-
tant le pays. Le communi-
cque ne cite nommement au
cun des correspondents in-
crimines.

De lavish des observatpurs
a Managua. la decision lais
sc supposed que routes les
dcpechc des cqrrespondants
eoran',ers devrlnt 6tre ap-
prouvees par une censure
militaire prealablemen t
leur envoi. La diffusion lo-
cale d'informations, rappel
le-t-on, est pour sa part
soumise a une tell census
re conformement aux dispo
siLions de 1 'etat de siege (A,
de la loi martiale instau-
res dans le pays le 4 juir
dernler.


Programme de Gvt
de la Junte de
reconstruction
national
SAN JOSE
DE COSTA RICA, (AFP)
La Junte de reconstruc-
tion Nationale du Nicara
gua, appuyde par les San
dinistes, a diffuse Mercre
di dans la capital du Cos
ta Rica son programme
de gouvernement, program
ma qui doit etre le debut
a naire et nationalist de pro
fondes transformations) et
qui doit poser les bases de
1 instauration d un etat de
mocratique au Nicaragua,
Sur le plan politique, le
pouvoir executif -sera con
fie 6. la Junte ds recons -
truction Nationale, tandis
qu un conseil d Etat de 33
membres assurara le pou-
voir Legislatif Ce Conseil
d Etat reunira des represen
tants du Front Sandiniste,
du Front Pacl':otique et
du Front elargi d opposi -
tion, du conaeil superieur
de 1 entreprise privee, de
1Universite :.utonome du
Nicaragua et de 1 associa-
tion Nationale du clergy.
La repartition des sieges
nest pas precise
Le programme garantit
le plein exercise des droits
de 1 home et des liberties
ibindamentales, 1 abolition
des institutions repressive
et la dissolution de 1 ap-
pareil de pouvoir Somozis-
te

Telescripteurs
muets au Cap
Haitien
Du Cap -altien on infor
me que les quelque trois
ou quatre telescripteurs
dont dispose la ville res-
tent muets depuis quelques
jours. Le Bureau de Port-
au-Prince a eoe alerted mals
ne se dispose pas a se de-
pecher pour donner satis-
faction aux usagers de cet-
te machine au Cap Haitien:
ajoute-t-on. Le notre ga-
lement est loin de function
ner comme il se doit.
La Direction locale de
I'AFP est price de fire le
necessaire.


TVTTT 1n T9TTT'r'T IM 1079


JEUI 1 JUYYt!;Tsl 1- 078 3


RESENTE

ires I et 8 heures 14



$ 2.00 SALE IV $ 1.50
MIDNIGHT EXPRESS MORTS SUSPECTS



Accord entire I'AID et le La publication des
irix des produits

Gouverniement Haitien ancoles onu-
sion ou misinterpretation;
Suite de la lere page relative aux prix des pro-,
duits agricoles publics jour'
de dogager le sens et la por tion avec votre Ministere>. nellement par le SENACA a
tee de la c6remonie du jour A ces mots aimables, le. travers certaines stations de
Ce qu'il a faith el gamment Ministre Berre*. a fait des radiodiffusion de la Capi-
et simplement en disant, a- voeux de succis pour cl6tu tale, ce Servie a jugd ne-,
pres avoir signal qu'll se rer la ceremonie simple, Cessaire de presenter la no
sent heureux ce signer cet mais charge de promesses.te suivante .
accord entire nos deux Gou x xx es prix sont collects se
vernements, que prment dan2 la vie rurale t i o n s des uns et arant methodoluroge conte at
laitiunne de loutillage et de s a u t r e s que te methodologue coniste a
de la machine s'avere une accord de base a ete si- observer pour chaque pro-
enLreprise nezessaire. Nous gnee le 31 aofit 1978 entire auit; en different points du
croyons dans ]'importance le Gouvernement haitien et marcne 4 uu 5 zran4action:
du partage avec Haiti des le Gouvwrnement americain commerciales et a enregis-
connaissances technologi- et que le Bureau National trer lors de cheque ransac
ques qui ont etd develop- de Technologie qui a son tion pet l'insu des parties
pees aux Etats Unisa. II a siege a Port-au-Prince et un par cele prx pay
termine son speechh en si atelier a St Marc, est appe Ensuite lnfor.ateur mu
gnalant que c -,.t le prem ei 1e i coordonner et a plan atres c-
accord signed avec le Minis- er s activist techniques ni dne balanrode. apes ac-
tere du Plan el son novel et clientifiques en Haiti. quiition do prod ite pir d
office de tchnologie nation Nuus y reviendrons car chvote achpred Ce s ce odd
ffice deo t -n logie natio son aorecteur M. Jacques Lo v' ume achet. C'e-.I ce qoL
nale et que nous esperons. the nous pronmet un entire permet de donner les equi-
conclut-il, que cet accord tien Pour 1'dification de valents en o oits mdcsu uitf
a louvertue duonea on-tin poerurlidiiication do antsu e o mis dcei diff
sea l'ouvertue d'une Ion- noslecteurs. rentes unites cc measure ut
gue et fructueuse collabor Webert LAHENS lises au march( car le pri>
n aurait pay de sen Ai or
disait implement !ot de pr
ETATS UNIS : tate, lot de banana: ces un
tes ayant rarcinent es me
Le -Sommet de politique. mesdimenson nfo
De cette faqon; l'informa

tour n'influence pi, I,
interieure,, de Camp David transactions c.mime ce'a a
WASHINGTON (AFprive rquand o qOqu-ii:!
WAS N d tAFP) probable par la hausse des direcLement .achitiur li
terieurSommet de plitique prix du ptrole decide par le vendeur surtnut qui a
immy Careure r adu President OPEP sera d'accroitre le tendance 1. declare un pn':
Jimmy Carter d Camip Da- chomage aux Etats Unis. inferieur a ceuh quil iei
ld Marylandes destiny s Selon M. Powell; le pre me reelement.
chercher des solutions a la sident souhaite une plus nDe Ie c element.
rise economique, et energy grande collaboration entire De plus, le prix pble r,
tique des Etats Unis; se le gouvernement et l'indus presence la inyenne d
prolongera au moins jus- trie privee pour trouver des prix ob'er 5:. Ce qui imat
qua vendredi sol; a indi- solutions au problem de que que le p-rx fourni e
qud mercredi le porte-parcG employi. II a promise de qut eat une meyesne tre
le du president M. Jody Po convoquer une conference iepi -entative. peit enret
well. des dirigeants des principal ferieur. efgal ou si pe ieu
les entreprises americaines de q aelques cor tli.ne ci
Cependant; a precise M. Powell dans une interview baucher un plus grand acheteur do-ne paroe qi
tellphonique aver les jour- nombre de jeunes desavan- quclque solt lc proci,, ili
nalistes de la Maison Blan" tagess. a toujours rio vjI it rins di
che; le rythme des consul- tages
stations va se ralentir. Le Dautre part; M. Powell a prx d'aun vindcur I !ut"
P i. d -d .. qi ....Aqrl t ons ou dun acheteur I aut-


n n.suCL, --L-,I ailr; va
prendre davantage de
temps pour examiner les
diverse propositions que
lui presentent ses conseil-
lers; notamment pour faire
face h la crise de 1'6nergie.
Le President Carter a re
;u depuis vendredi dernier
p 1 u s de cent per-
a Camp plus de cent per-
sonnalites appartenant aus
si bien au gouvernement
qu'au prive.

Les entretiens de mercre-
di: auxquels participe de
nombreux responsables syn
dicaux: ont port plus par
ticulierement sur le problem
me de 1'emploi. De source
gouvernementale; on esti-
me en effet que l'un des ef
fets de la recession rendue.


le passe-partout


_-)




la voitureeconomique


pour I'economie daujourd'hui






411 ]SUBA RU


automeca, route de 1'aeroport


2


IMPERFECT IN ORIGINAL


qualified ide ospecu a non *
mal informees> les inform
tions selon lesquelles 1e
Secretaire a l'energie; M.
James Schlesinger; s'appre
terait a demissionner. M
',! ;esin es-c t trps cr.i .0
par une parties de opinion;
qui lui reproche d'etre en
parties responsible de la
pinurie du c.i'',irani.
Le Secretaire a l'energie
<'a dejI propose deux fois
de demissionner par le pas
se et y a renonce a la de
made du Presidents; a de
care M. Powell sans vou-
loir dementir formellement
ces informations.
On s'attend generalement
que la Maison Blanche an
noncera jeudi une allocu-
tion radio-televisee du pre
sident. Celle-cli; selon cer-
tains fonctionnaires; pour-
rait etre prononce le 15
juillet avant un voyage
que le president doit faire
le 16 a Kansas.

SOS a la CAMEP
Depuis des jours, a la
R u e Tiremasse, u n e
veritable penurle d eau se
vit dans lrs blocs comprise
entire Rues du Peuple et
du Centre Certains robi -
nets sont I snec
En la circonstance, nous
adressons un SOS la CA
MEP pour que le necessai
re soit fait

Lionel Beniamen
sur scene a
Choucoune
Cinq mo-s de travail as
sidu et de repetitions quo-
tidiennes avee les meal-
leurs de nos musicians, Lio
nel Benjamin rev ent sur
scene en grande premiere
a Cabane Choucoune le
Samedi 14 Juillet pro -
chain
Au hasard de nos sor-
tieusnous avons rencontre
le jeune Raoul Den's qui
assure avec Oswald Du-
rand et Yves Lafontant
1 accompagnement Musical
du Spectacle que Lionel
offrira au public de Chou
,coune Samedi
Lionel Benjam'n est une
grande pronfesse artistique
pour notre pays. Cest pour
quoi nous persons que le
grand public viendra en
sombre 'Imposant applau-
dir lun des leurs sur cet
te fameuse piste de Caba
ne Choucoune
A laffiche mne frappe
Musicale different avec
1 orchestra SEPTENTRIO-
NAL
Une note d encourage -
ment s.mpose A cet effect


Avis ? v1 rtant
DE LA
CONTINENTAL TRADING
Les amnis et clients d' 1.
Continental Trad:n'- iEm
manuel Ambroise)i ,on ]prnc,
de bien vouloir plter qu,,i i
nomme LOUIS EDOUAhIf
chlarie du Service des v.I
tres. jiliNsqUl'aU mo's di Fe
vrier 1979. ne fait plus pit
tie du personnel de I1Entr
prise.
En conseqquence, le Sn
nmom n n'est Ias autorisii ;
present r ou a voldre a
nom de l'Etablissulmint hl
apnareils de Haote-Fidelit
Pioneer, les ventilateurs
KDK. les megaphones e
speakers TOA et les Piano
KAWAI dont la Contlnenlt
Trading assure la represon
station exclusive en Haiti.
De plus, les interessd
sont avises que Ic mrnn
Louis EDOUARD n'a jamai
ete autoris6 et nest pas a
torise h signer des recus ao
autres pieces comptables ai
nom de ia Continental T-
ding. 'koa l
P-au-Pce le 4 Juillet 191


Chers clients
Pour oublier In chaleur
de I'Ete, votre magasin

Au monde chic
a regu pour les robes :
voile et chalis impri-
mes avec des ravissants
dessins, le chambray et
coton i fleurs, broderie
fantaisie unie et impri
mee, serviettes de bain,
cretonne, nappe, pyja-
mas pour hommes et
enfants, plastique, ri-
deaux pour salle de
bain, serviettes, draps
et tales d'oreillers,
moustiquaires etc.

Pour les Bebes
robes, brassieres, chemi
ses et draps brodes,
brassieres en tricot,
draps fourreaux pour
les grands berceaux,
couchettes, moustiquai-
res, serviettes etc.

Pour la peau
le savon Duvex pour
Speaux seches.,

S Faites iune visit AU
MONDE CHIC avant
d'aller ailleurs.
Rue du Magasin de
I'Etat 89.

^w~aaysaawwa


------.dmrlo


91%6L


t
e





1
e




t


i


e




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs