Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10437
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: July 5, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10437
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text













/.\AIS (AFII)
l.ia i tIon ceI p til t
hIn11iolns de oller(I
i liel r it la Mso it II



Irsla lt egyptllilenne
nipnI le s iliibse vaCtiit.u
NSi la nmeni'ce ka
.i v\vei'l io1?; clie ril
dte itdtilee i4 nualntI
plus ii oll ilns rig
il tln-gtleins n l.s al p
iIllo ent lre les payl
ild l.u\. lie p lese
S stin lollionts sur 1
% t.,aontis entre I'Eg
Israol sir l'a;fll{non
(ia etl de la ('isjo
d;111n doute les 1
Ills cl n miemes f'(
iImnac'II. de lbloquer
I 'iil d'Ormutl en
(Ide Msper-tankers. C
( lielkhi Yaniani; M
diiu Petrole de l'Ara
Aiudile qui a evoquC'
rventualilte tout e,
( .inl te aligmlentat
hi production sao
Iv reprlsentant de
I'il i; lIlrahim Sous
i lire' ii'ut e telle
11're trait pas encore
la strategic tie son
satiiJ i

Malas il est clair qu
l:uiration dui Cheikh
ni s'iscrit dans 1'e
des l(gr;indes nlalo
Siabies destinies
cliir. dans ut sens
ble aux palestieien
lentatiies amcricain
regler la crise du
(.rient.


Un premier cliquetis d'ar
miux pit iees et veni de Washing-
lies pit- tloi fin jiin avee l'antionce
dui Gill- dle ia tostitutilon d'une for
ileOs die ec d'intervention allinnrieal..
mii(I1- tie danst le tiers monde. 11
eritilon ,sonnall conine un avertisse
; esti- nent 1aux pays du il'lront
rs. e lit fermetti)e Lybie; 11-
it miiisc gBrie; Syrie; Irak; Yemen
squernit duii Sliud et OLP) qui rejet.-
le plal talent les accords de Camp
oureuix David entire Israel et I'E-
oint ai gypte.
ys occi-
deja de Ces pays ont use de tou-
es con- te leur iffluenee pktur ame
;ypte et ner l'OPEP lors de sa ra-
lie noe ente reunion a Genive a
rdanie. augnienter les prix du
palesti- petrole. Ainsi le Colonel
)nt pas Khadafi multiple ses ef-
le De- forts pour contrecarrer la
coulant diplomatic americaine. A-
'est le mericaine. Apres avoir reu-
lilistre ni h Tripoli une conference
bie Sa- des leaders palestiniens; il
cette effectue actuellement une
annon- tournee dans les Etats du
ion de Golfe et vient d'annoncer
udiene. que la Libye envisageait
I'OLP ai s,,rieusement)) d'arrfter ses
s; a de exportations de petrole.
action f
ev dauns Plusieurs pays arabes lui
organi- ont emboite 1 pas. Le
Cheikh Zayed Bl11 Sultan
Al Nahayan; president des
e la de Emirats Unis f it savoir
i Yama que la force d'nterventiot
ensemble des Etats U is pourrait
oeuvres)) lpeut-etre enva ir ui ou 2
a inflle- Etats du Golfe, mais pas
favora- l'ensemnble des pays arabess.
s; les Le Premier Ministre du Ko
es pour weit; le Cheikh Saat Abdal
Proche lah Al Sabah; a declare
pour sa part que les ara-
best; qui tienient en mains
le petrole; les armes; les
noits strategiques aeriens


Etats-Unis :
Pind6pendance Day
seas le siene de
l'austerite.

NEW YORK iAFP)
L. cTaamte de ne pas trou
ver d eenc pi Util temps
in Ma 1 s a a .ri sur 1 en-
I m b 1 du p a y s
oi1 ilc'lLf la lmajorlie des
.t iii'rCaiii.s a rester chez
'li,: le 4 mullet: 203eme an
iivr anre de Iildepeidan-
( des ;Ltl Units

II- ont aisi imile le
Pr,.id(nti Car r el sa fa-
mille q(U no11it it pas quitter
aU cours d- l-i icurnee du
('rml) David rann le'Ma-
li> l .ii'cl

I) V.*i:,con];i au nouv .,.u
Mitxi(l rt d-t 1 Oregon
,1 1 Ki l ,;k ll le trail: :il r
h : rl'llll.(c, 1' (,, tire-; f:IL-
) 1i I L : l ),,!i. a (! )il -
.l i i r-l]11 ,(l 1 |l l I >ll)T -
i 1 (t1 \'lt lll e', I i 'l cir-
hi l l l in ) i hia l l te 1jillt


( iii l ] iill i1 i jo ur dci e







I u Is''ut huI hI c
cil i a laire ;i r iaptpan -

d es co'ini ( o mle itiro-
ni(rrrN :Li.;int felndle de 11-




VIr s (11li' r V Ii irtla tll ds lll
Ic s :a i1 l l I 1i )l r (I vIre I v e.s
poul i lloi:; (lide .l lllllet.

Mal:, end ci In sulieliue ,,etm

linii i ll. tecs a s(tlo -iiner dc
](.uir llI l (hl rd(. sldelelr Cw

l IMeS l)]HIc'hl", (h gurnu des
ville ts (l 0t1 cri '1 a lavIe(,tr
dess ciladln. en ma! d va-
still Les h(olellers des sta
lioIIL balnealFair(Se art6es et
deCs iidroilt, sauvages reti-

1-6! anolicieil dela (III e C 4
jIIlllet .sera certainement
un des plus mauvais iours
de 1'annee .



TENNIS

LONDRES (AFT )
I alniiI(ilI1 )ln oste() Ttu
ln(r it Oae series nuitmero
i s'5 t(qt qui llil i pour la fi
r;ale (III simn l(e melssieuIrs
du tournoi di Wimbledon
o1t 11l ii' iic 'tra samedl le
lenant du litre, le suedois
Bjorn Borg.
Tanrnr a elimind, jeudi,
son comipatriote Pat Dupre
(1ion class) en Irois man
ches : 6-3, 9-6: 6-3.


et maritime 1); devaient
< ble d'imposer ses vues.


ELECTRICITY
Suivant des informations
on provenance de St. Marc,
l semblerait qu'on mene la
vie dure aux abonnes de l'E
electricity d'Haiti dans.cette
ville. Le prix du courant
monte en fleche. Ddcid6-
ment, I'inflation, at la mode,
n'a pas de frontidre.

Selpn une source bien ren
selgnee, le Prcsident J. C.
Duvalier aurait pr6conisae
certain reajustements au
tarif d'abonnement A I'EDH
en vue d'am61iorer le sort


des abonnds de petites et
moyennes bourses. Ainsi
done, la consommation de
30 kilowatts reviendrait ai
$ 1,65 soit 8 gourdes 25.

Ce montant initial, apres
pavement taxes, bordereau
et deux timbres, devait .s'-
Lever i $ 1,79 ou 8 gdes. 95.
Etant donnd que St-Marc
bdndficie largement du cou
rant de la Centrale Hydro-
dlectrique de DROUET, les
rcajustements du orix sont
evidents, necessaires. On
comprend pourquol.


Les abonnes St. Marcois se
demandent jusqu'i quand
les Responsables de 1'EDH
penseront-ils done a reviser
leurs batteries i la faveur
-de la clientele, selon les
voeux de Son EX. Jean-Clau
de Duvalier.

TRAVAUX ENTREPRIS,
MAIS ESTOMPES
A MI-CHEMIN

II est bien encourageant
d'l1aborer des sprojets de

Voir suite page 4)


JVlUDI 5JMILLET 1918


OOLUMVWS yAFMIORII*6
~LI-jB[R AE8O!


Menaces d'escalade


au Proche Orient


DItECTEUR; LUCIEN MONiA
AJDMUNISTVATEUR:Mmne. MAx CHAI7VET


La rencontre des peuples

francophones


QUEBEC (AtP)
La trencontre des peuples
francophonest se tiendra
dorenavant chaque ann6e;
a annonc6 mercredi soir ab
Quebec dans 'son discourse
de cloture le Ministre d'E-'
tat quebecois au developpe
ment cultural; M. Camille
Laurin.
ce aux 390 participants lide
la premiere rencontre a-
pres avoir insisted sur 1'imn-
portance d'une strategmie
eglobale die devcloppement
de la francophonie inter-
nationale>.
Mercredi midi; M. Edgar
Faure; de 1'Academie fran-
atise et ancien president

de l'Assemblee Nationale;
a pronounce une conference
sur le frania-s <,langue de
la fraternity entire les peu
ples>).
Souhaitant pour parache-
ver l'internationalisation
du francais la creation ,I u
ne cophonie>; l'ancien prelsi
lent du Conseil a cmis des
propositions concretes pour


la defense de cette langue.
tion simultanee; il est Inex
usable qu'on refuse a qu(lI
qu'un le droit de parler
frangais; a-t-il affirms a
propos de 1'usage de ]la
league de Moliere dans les
instances internationals.
L'acad6micien a egale-
ment prond le d6veloppe-
ment d'un vigoureux cin':-
ma de langue francalse,
Dans son allocation M: Ca
mille Laurin avait note
pour sa part une certain
etensiont entire deux (lan-
gues importantes: Le co-P
le et le francais. Les points
de vue divergentes auront
permis h la rencontre;
sans que celle-ci ne se
transforme pour autant en
un congress de linguistes;
de mettre en lumiere le ro
le tres divers du francais.

Au total liuit conferences
auront et6 prononcees au
course de cette reunion a
laquelle ont assisted 6gale-
ment une centaine d'obser-
vateurs et de representants
de la press.


SOUVENIRS DE 1946


SOINS DE BEAUTE


Je viens de ire le livre
POUR LA REVOLUTION
POUR LA POESIE, paru il
y a quelques annees au Que
bec. Au chapilit consacre a
Andre Breton, ecrivain fran
cais qui avalt ete invite par
le President Lescot at venir
pf6ioncer drs conferences
litt6raires en Haiti, et qui
nous dedions le numero spe
cial de fin d'annec du jour
nal, en hommage a 1'hom-
me de la Resistence ct au
poete de valei, qu'il etait,
la note .iuivan'. cite piar
1'auteur du I rne mentionne
plus lhautl. et tile celle-meme
d(ls EPHEMERiDES SURRE
ALISTES UE 919 a 1955,
peut en verite preter a rire
jiisqu a 1 etoutlfeient:


,Port-au-Prince: en Haiti
(ii il rejoint Mabill e et
Lam, Breton done une se-
rie d(e coierences. A 1'issue
de ll premiere d'entre elles,
le journil LA tRUCHE lance
U11 aopel it l'n-urrection qui
a pour riesultat une greve
d'cltudiiants qui ie tarda pas
i prendre les cnracteires d'u
no grev g 6n r:ar. Le Palais
National d'Haiti est ipris d'as
saltt etles membres du gou
",ernement sOilt aits prison
niers.,


Cela a tout 'air dun jiol
petit conte de fee. En depit
de mon estlie litteraire
pour le paper du surrealisme,
je suis bien force de signa-
ler que cette note au sujet
de son massage en Haiti va
un pcu Crop fort. Quitte it
porter me amns oto-rhino
a m'en vouluir et medecin
mllige I moi, puis-je prescrire
en Leu cet ptkce d'unle tra-
cheotomie to',.jours delicate
aux ordies vocales, ce pass
ge pit:oresque aux man-
geurs ina;ttentfs de poisons?
Je ne vo's pas encore com-
ine auteur Je CLAIR DE
TERRPE cut a le declarer lui
memo a son tourr en Fran
ce et it a s'enorgueillir, une
quellconque influence direct


X HOMMES DE MATAGALPA
par Theodore BAKER

te sur les esprits, d'un fran
cais en transit en Haiti pour
y declencher i 1'epoque
quoi que ce soit, d'autant
plus que Breton ne pronon
ce sa premiere conference
que ie jeudi 20 Decembre au
Rex, le pays ctant dejit au
courant ., noos .ci s ie po
sition des ia premiere quin
zane de Decembre 1945.


,.Cc numro special de LA
RUCHE,poursuit 1 auteur du
livre en question, let l,
come la Mina de Sixto,
je suis parfaitemcnt d'ac-
cord avee luit, tcit un suc-
ces sains precedent en llai-
ti,. M. is quand il ajoute qu'
tin decreee pri(,stdenUltil or-
donna sa saisie:>, que eBakev
et moi. ses Iprtitipaiux res-
ponsables, c furent ](,'ls n
prison,.. que ia protesta-
tion du pays nous fit aussi-
tot relachlt-r c que des
mil lHers de i it ,onnies nous
attendaielnt la sortie du
penitencier nationals, je
crois qu'il suit trop Breton
sur le terrain triable de 1 ir
realiste. Les r proches de fa
bulation qu'il adresse a Jac
ques S. Alexis, dans le me
me livre, pouiraient tout
aussi bien et mieux s'appli-
quer it lui.

Quinc nous sortimes plu
tot du Bureau de la Police
ce jour-la, il ne faisait pas


encore noir. Jc ne crois pas
avor vu ces <,milliers de
manifestants> accourus pour
pour faire liberer, et autant
que je -ne rappelle, il n'y
avait i ce moment aux a-
bords de ce Bureau pas un
seul chat, mmem marron. L'e
edition du journal, aussi, ne
fut jamals saisie, encore
moins par deciet presiden-
tiel, et ce nest pas i cette
occasion qu'on nous heber-
gea, les deux. it la rue du
Centre.

Notre emprisonnement, coni
me je l'ai deji ecrit voici


peu, cut lieu olutot plus
tard, en Mars 1946, soit press
de trois mais apres 1 explo
sion de Janvier comme nous
protections dais les rues
centre la loi (-lectorale pri
se par le Conite Executif
Militaire. ces drrigeants s 6
tant- rdvdlds incapabies de
meier a bon terme 1'opera-
ton democratlque. Quand
nous ffimes liieres, it la sui
te de 1'intervenltion aupres
de Magloirc de 1l'un des
miembres de notre group.
Lucien Daumev le Major
pass les instrictions pour
que nous fuss:iolns conduits
aux Casernes D-ssalmes ou

(Voir suite page 3)


T616phone : 2-2114 Bolte Porazle ; 1316
Rue du Centre Nf 212


Le salaire minimum des enseigrta


est port a 500 gourdes

announce le PreFsident Duvalier

par Pierre Robert AUGUSTE


* A2tune rdforme de 1'en-
saiir.ement n'est applica-
ble "avec une garantie de
sucos si, d'une part les pro
bletil.e physiques se rame-
nait i la creation des struck
tures ne sont pas resolus
et si d'auitre part les con
editions de travail du Corps
enseignant ne sont pas amt
liories. Dans un premier
temps, le Gouvernement, ob
tenant l'appui de la Ban-
que Mondiale (Projet d'edu
cation) et celui de la Ban
que Interamdricaine de De
veloppement (Projet du
CEIDER) s'est lance dans
la construction de quel-
ques structures scolaires.
Dans un second temps, il
se r6soud ia satisfaire sans
doutc ceux-la qu'on appel-
le des heros : les institu-
teurs, disons mieux, les e-
ducateurs.

Le Chef du Gouverne-
ment, er 1'occurence M.
Jean-Claude Duvalier, l'a
clairement exprime en an-
nonqant hier aprds-midi la
just measure de porter de
sormais a 500 Gourdes le
salaire du Corps Ensei-
gnant. II faut entendre
qu'il s'agit du salaire mi-
nimum des enseignants pu
blics.

Cette measure, don't 1'en-
tree en vigueur conicide, des
octobre prochain. avec le
rclevemen- du salaire mi-
nimum legal de 8 gourdes
50 t 11 gdas. 50, va obli-
ger certain sectjburs de
l'nsaeinement privd nra-
jua,.,r leurs salaires qui
e6alent census supfrieurs L
ceux de 1'enseignement pu
blic.

Il faut sc demander dga
element si dans cette 0no-
menclature nouvelle> va
entrer tout le personnel en
seignant sans distinction,
depuls le simple instill uteur
du course du soir a l'nstitu
teur diploma, c-a-d, au nor
alien. A etablir une comn
paraiLson, en Se basanit sur


Algerie: La liberation


de M. Ben Bella


ALGER (AFP)
L'ancien president algerien
Ahpned Ben Bella; qui e-
tait en residence surveillee
depuis 14 ans; a benbficie
d'une measure de liberation.
M. Ben Bella avait et6 ren
verse nar le Colonel Houa-
ri Boumedienne le 19 juin
1965.

II dtait assigned ai residence
en un lie tenu secret. Se-
lon 1'Agence algerienne
d'information (APS); qul ci
te une source officielle,
cla levee des measures con-
cernant M. Ahmed Ben Bel
ba, a dt6 dkcidee par le
Gouvernement algdrien A
occasion du dix-septidme
anniversaire de l'indtpen-
dance de l'Alg6rie.
Ben Bella; qui est ag6
de 63 ans; est marie et a
deux filles adoptives.
De source proche de sa
famille; on assure qu, M.
Den Bella est en execllen.
te sante physique et mora-
le.
Il avait dirig6 l'Algdrie
l'Algdrie pendant les trois
premieres anndes qui ont
suivi 1'ind6pendance du
pays; de septembre 1962 it
juln 1965; d'abord en quali
t6 de president du Conseil;
puis de president de la Rd
publique. Il avait dtd dcar-
td du pouvoir; le 19 Juin
1965; par un Conseil de la
, revolution; dirigd par le
President Houari Boume-
dienne. Ce dernier est ddc
de en d6cembre 1978.
En 1971; six ans apres sa
mise en residence surveil-
lde; 0. Ben B'ella avait 6-
pous6 une jeune journalis-
te algarienne; Mlle Zohra
Selanmi; avec laquelle 11il
avait adopt; it leur nais-
sance; deux filles; ages
actuellement de six et cinq
ans


membres dce sa fam.lile:
ides amntis li pour la plu
i,1rt; aval,')e cLe ses colla
Liorateurs I"1-tnil cr-
gait le pouvoir.

Quant a son spouse; elle
pouvait se -eplacer libre-
lient avec sea deux enlants
pour se rendre i Alger ot
Ile se renidait friquem-
ment chez ses parents.
La liberation de M. Ben
Bella annoncee mercredi
par le gouvernement alge-
rien; sera progressive; a do
clard mercredi soir son a-
avocat; maitre Madeleine
Lafue-Veron.

Mine Lafue- Veron a pre-
cis6 h l'AFP que l'an)cien
president es est n rsidence
surveille it M'Sila mats
peut disormais recevoir qui
11 veut et circular dans le
Department. Cect; a-t-el-
le nit; constitute une ame-
lioration substantielle de
sa situation.

C'est une premiere tape
vers une liberation total
qui a etd promise par let
autorites algeriennes; a a-
jout6 1'avocat de M. Ben
Bella.


le Budget de fonctionne-
ment en course page 107, on
constatera que le salaire
du premier (1'instituteur du
course du soir) dtait de 125
gdes. ai 175 gdes., pendant
que celui du premier se
chiffrait a 250 ou 300 gdes.
En outre, 94 nouveaux ins
tituteurs ceux qui ont re
Cu leur diplo6me hier apres
midi devront emargerd u
prochain Buduet de 1'Edu-
cation Nationale.
Le premier effet positif
a escompter c'est de prdve
nir nel enseignant qualified vers
d'autres .branches d'activi-
tes plus, rentables.
Dans le passed, on a dfi
recourir a des measures res
trictives pour empecher I'e
xorde du corps enseignant
vers l'Etranger. Et. jusqu'a
present, si l'un des ensei-
gnants public veut laisser
meme temDorairement le
pays, il doit obtenir au
prealable une autorisation
de depart signee du Secre-
taire d'Etat a l'Education
National.

Par ailleurs, il ne fait
pas de doute que ce releve
ment de salaire, decide en
faveur du Corps enseignant,
va entrainer du meme coup
une augmentation d'au
moins 40 pour cent des cre


dits budgetaires al
dinairement auI
ment de 1'Educatio
nale.
L'annee derniere
levaient a 42.440.6
des don't 90.580.121,
seignement prima
tien, 5.056.743,69 ai
gnement secondah
534.41 a 1'Enseigne
fessionnel et tecl
800.000 a l'Alp
tion) (...) etc.


,.',1T ',i


Prochwine
co firence


M~~en aux
Idinistes oau
Vinizuela


84EME ANNEE











FONDE EN 1890 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'IAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PREEJE


Hier, Aujourd'hui

et Peut-6tre Demain

Par Carlo A DESINOR


!--
Dans les pays pauvres a
structures occidentales et
traditionnelles, le ddvelou-
pement est-il touiours pos-
sible. sans la Rt evolution
culturelle ?

C'est a cette interroeazion
que se heurte souvent 1'nb-
servateur, quand il essaie
de suivre les dt marches en
treprises' dans le sens du
developpement et qu'il ana
lyse le rapport entire lcs
options, les movens et les
resultats.


La qualp e di. la recolte
dependra del la .semence
qu'on aura uiliti,. du ter
rain a laou'r ( dc., soUls
a ploduir, oi1 vue dio ren-
dre 1 or irreversible. Reiissir suppo-
se un comport t-neni condi-
tionne par Ulln rane cul-
turelle v'lable
Nous soemmes 'Ie civili-
sation occidental. ceres.
Mais nous ne somm.r,3 pas
encore Iunll ciJvillia lon du
gaspillace. Nious '< 1twini;
pas non plus le droit de
1'6tre.


Les grandes lignes du plan de reform


de l'eiiseignement primaire ihatien

par Webert LAIIENS


On parle ici et lit, parti-
culicrement dans le milieu
dcs enseignants, de la ,Rd-
forme Bernard>> dans lEn-
seignement Haitien. notam
Im(nt dans 'Enseignemi.nt
Primaire, avec l'introduic-
tion obligatoire du Creole a
cc niveau d'enseignemellt
appcle. selon ihi nouvelle
tcrlninollogie, bellisalion., d'une idur6e de
quatre ans.

LES GRADES LINES
DU PLAN DE REFORM

Cc plan de reform don't
parlait le Ministre Joseph
C. Bernard (discours et. in-
terviews) nest actuellement
qu'en experimentation. En
attendant sa mise definiti-
ve en vigueur, il est bon
d'en rappeler les grande
lignes telles qu'exposees par
M. Rony Desroches. au nom
des euies eqs prposees cit et
effect : Projet d'education,
Comite de Curriculum, Ra-
dio Educative. IPN, CLAP
ete au course d'une rencon



Mme la Marquise
di Seyssel sera
bientot en Haiti

Mme Vittorio di Seyssel,
Prdsidente de l'Association
Catholique Internationale
pour les services de jeuncs
files qui opere une longue
tournee it travers 1'Ameri-
que Latine, visitera ses co
mites dominicains et hai-
tiens. Elle sera accompa-
,'nee de son maria M. Vitto-
rio di Seyssel et de l'aumo
nier International, le pecre
Belloch.

Des manifestations sont
prevues... Nous renseigne-
rons.


Festival de piano du 17

Conservatoire Nationale


Divisae cette fois en trois
parties avec une trentaine
d'oeuvres et de chefs d'oeu
vres 1'affiche, tel a dtd le
tableau du festival annual
de piano donnd par le con
servatoire National de Musi
que dirig6 par le Professeur
compositeur Solon C. Verret
avec autant de competence
que d'enthousiasme ..


Neuf fillettes et un gar-

Depuis deux ans; 1'an- gon ont defild dans la pre
clen president alg6rien pou midre parties au course de
vait recevoir en plus des laquelle se sont Impos6s au


public May Bright bonne
tenue jouant la premiere et
donnant le ton ba ce recital
dans le Rondo de Mozart;
nate No. 1 de 1'auteur de
la 406me; Coicou dans la chanson de
la fleur 6crite par Lange;
Lionel Jospitre, une promes
se certain qui donne une'
idde de ce que sera son
doigt dans quatre ou cinq
ans entiree parentheses 11
n'a que 13 ans) 11 a joud
la valse No. 1 de Chopin;


tre avec les enseignans3 :
directeurs d'ecoles, profc';-
s8eurs. maitres, tnstituelirs
etc au local du Centre Culi
tlurel de I'Impasse Lavaud
Ijeudi 28 dernier .

M. Rony Dcsroches (1onl
ia iiission etait deci delitr
les glandes huln-es dill );itll
C refonl'n.- nlien s a diL ( i llli
son expose (qu(e. r.ili raure-
nitii au s(tchemta clas.sique
dc( V'en.seuilemniet haiti-n :
Niveatil plniaiie, niiive.ii :,,-
condaire et niveau s;upe-
rieur.t lI nouveau prograni-
me en experimenta liol c e
Iprend cinq 5 niveaux d'e-


1- i Cycle d'alphabetM.s:i-
tion .'-chcloniiant siir in ine
pteii)d de i luatre anit, 'de 6
t 9 ans .

20) 2 possibililes :
ali O l 11i lehIvt eoi ti ll "
ra les etudes 'l', u", '',c
cent, mis sU le devin
me iCt L des apli/ld s lo{ 'iqes
ou don (i'ob.erv',11oll.

b) Cent re d'iartlsan :
nat. iiidulstrie.

3ti Apprio lid's;sssoemrn: (iu
cycle cla sltLe ou t01 ip r 'c-


toudes : iVoir suite I)a e(, 21

TENNIS WIMBLEDON

Bjorn Borg ecrase Jimmy COnnors
LTiLI-E A i ct ii i a anletl


LONDRES (AFP) ces. ManI; il a minanque pla
Le suedois Bjorn Bcre, sieurs occasions de taire la
dela vainqucur ces tri< :S di frence qui lui or.t ett
dernieres annees: s'est mia- falales.
gistralement qualified pour Ainsi dans Se trol"e'it,
la finale du tournoi de set A ns e dans i 1 tri net-'
Wimbledon en ecrasant jell set apres as or pexr ncl-
di l'americain Jimmy Con- Cotement l deux preimet-;
nors en trois sets 6-2: 6-3 Csonnor d a donn Innpres-
6-2) 1'issue d'une Dartce son de pouvoir ioquetei
de tres grande quality qui on rival en se .detachani
a dure grande 46 minutes. u2-0. Maits il n'a pas eu; a-
a durte b 46 minutes. lors; les resources physi-

De bout en bcut; Borg a ques et morales (peut-etre:
6td dpoustouflant. Servant6 nncessaires pour maintenir
bien (onze et imprimant au sa pression. C'est au con-
jeu une cadence infernale; taire Borg qui a saisi 1.
grace a une longueur de moindre opportunity avant
ball exceptionnelle; le d'aligner; jeu apres jeu; a-
champion scandinave a do- vec une assurance admira-
mind sans arra t son adver- ble; pour s'octroyer un su<
saire qui a pourtant etd ces qui ie souffre pa, I
tout a faith la hauteur du moindre contestation.
d bat. Borg; vainquier it Wii.
Connors a souvent rpli bledon en 1976; 1977 ,1
qun avec bonheur au sus- 1978; parait donc mainte-
dois par des ballet dgale- want bie, part IOour s'adtL
ment longues et puissantes; rer une quatrieme victoirt
aiensi que par des incur d'affilee et realiser un ex-
sions au filet parfois effica ploit unique depuis la pre-
niere guerre mondiale. Qua
ce soit Roscoe Turner bal
7 i 1 7 Dupre; les deuix am6ricaibn
S Ju 1' 9 demi-finalistes? Aucu n(
semble capable de d1tronei
de M usiqu I impressiono ..nnnte machi
de' j mt ve) suidoise que represents
Borg dovt la regularity in
en fin Winie Lhdrisson pertubable est presque e
dans be de InouciD. Cette derni& Quant a Connors; battu ei
re a 6td suivie avec beau- demi-finale a Paris; cettl
coup d'intdrdt... annie; par le paraguayer
Victor Pecci; il a connu 14
Pour les autres : ce, sont mime sort a Wimbledon.
Sabine Vital Herne dans La Mais il n'a pas a rougir d(
fontaine, Fdddrica Guillau- son echec devant Borg qui
me dans le scherzo de Cho 1'avait battu 1'antne dernii
pnl, Doris Beauparnais Can re sur un score quasi identi
zonetta Dussek, Magaiie que 6-2; 6-2; 6-3. I4'amnri-
Dauphinr (Rondeau el6gant cain a &t6 tris courageu;
de Steibelt, et Gessy Lamo- il a tout tente. Mais il es
tombe centre U, joueur i.
(Voir suite page 2) accessible actuellement..,


IMPERFECT IN ORIGINAL .


MADRID (AFP)

Une conference mondiale
de solidarity avec la luttc
- du people du Nicaragua so
tiendra a Caracas du 13 au
15 Juillet announce M. Bar
rajon; au course ('une confe
ference de press.

nts Tous les parties dmoerati
quesl) du monde y seront
represemtes; a precise le re
pkesentant du FSLN en Es-
pagne; M. Angel Barrajon
s'est d'autre part daelar6
optimiste quantt la situa-
tion militaire des forces
qui combattent le General
Somoza; bien qu'elles aient
selon lui une Ietape diffi.-
1oues or cile) a) passer.
Denarte-
n Natio-
II a annoice que les trou
ils s6- peS les plus aguerries du
376 gour- FILN ne trouvaient actepl-
13 go r-1'En element dans le Nord du
xire hai- pays ooi auront lieu selon
1'Ensei- lui des combats decisifs
ire, 3.134. dans les prochaines semai-
ment pro nes. I1 a envisage 1'eventua
unique, 1. lite de lentrie de mercc-
'habetisa- "aires anti-castristes au Ni
caragua pour aider la Gar
de Nationale somoziste.


CIIRONIQUE DE L ARTIBONITI


Saint-Marc et ses palpitations
par Roger MILCENT


I I , ,- I I






PAGE 2


JEUDI 5 JUILLET 1979


Festival de piano du 17 Juin 1979


Michele Scotch Club






SENSATIONNELLE ATTRACTION




Vendredi 6 Juillet






SUPER SPECTACLE:





Defile de Mode


Collection Ete et Collection plage 79: present par 5 ravissantes

manequins Canadiennes



-- SHOW DE DANSE MODERNE DISCO STYLE :



present par des artistes Canadiennes




-- DEMONSTRATION DE KARATE :



presented par le Champion


Canadien Richard Cosset, Joe Teck 2e. Dan et Chemali 2e. Dan


Q o ~ c ~ G


(suite de la 1re page)

the dans 0aur la prgalries
ae Lychnor. .
Dans la deux03me partle
de ce Festival de pinno. le
nombre d'lnterpr6tationh
tres blen rdussies allati aug
center dars des proportions
inattendues. Sur treize nior
ceaux 11 y aura hult tris
bien interpret6s, deux blen
interbretds et un vralment
excellent." Tandls que celui
qul n'a pas Wte parfalte-
ment bien comprendra quel
ques bons moments d'en-
chantement (11 s'agit du
aLac de Comes de Gallas
joue par Mme Marie Car-
men Fortune Martelly).
Guilaine Laronzant au
piano et Jean-Pierre Leroy
A laflfite ont tradult sim-
plement mais hien le chant
Hindou de Iynsky Korsa
Kov. Daniel Poupouneau, in
terpr6tation sans histoire de
la Valse No. 13 de Chopin;
Martin Doyon (beaucoup
d'assurance, d6tendue et se
reine) a eu un beau tete a


,c~__-~sV+araOGOm r~p no m m c F. 09u


Dussek. avec un dolgt6 qui
promet bpduioup aussi; et
puis Ouerdpa Cohlou qui a
torin6 le public avec le
O5me. Nocturne de Leyback
(aRppaudlsiements pone ,-
tuda).

Mar3.line Charles, elle, a
Joud avec Ml6ancolle et fan
talsie Fantasia de Mozartb.
Elle a jou6 comme on ouvro *
une porte et passe. Un long
morceau qui demandait du
souffle et de la dillcatesse.

Passons a Marjorie Midi;
avec nuance et 616ganee
elle a promene sa main sur
le clavier pour rendre la
valse No. 2 de Chopin.
cQuant a Weiner nubourg
dans re de Chopin, il a 6t6 moins
timide devant le niano, a-
vec plus de confiance en
lul et en son jeu intelligent
11 a fait vibrer la salle qui
la silua aver. enthousiasme
et chaleur. Abres lui c'6tnit
le tour de Luc Blain. celul
que j'apuelle pianos. Encore une fois il
a fait honneur au titre. Te


t te avec Beetioven (c'etait nue de musician qui danse teressante assistance qui
le Rondeau); Elkine Jean amoureusement et ravp de- remplissait l'auditorium du
Pierre (beaucoup de facill- vant son niano. Luc Blain Lycee des Jeunes Filles ve
t6 a interprdtl 1'Adieu de dans <


Les grandes lines du plan de reform

de l'enseignement primaire haltien

(suite de la lere page) mais 11 a 6galement corn- parle de l'aspect linguisti-
pris que cette langue est que de la reform.
cole professionnelle du ler. une langue second pour Apres quoi, on est passe
degree 1'haitien, sinon une langue au debat. Un debate qui n'a
etrangere. Ce qui n'empe- pas revele grand' chose par
Les trois premiers cycles chera point son enseigne- ce que la plupart de ceix
classiques constituent un ment dans les premieres an qui ont pris la parole ont
ensemble denomme : Ecole noes du cycle d'alphabetisa tented de fair passer lurt
Fondamentale d'une duroe tion, mais l'accent sera por petite idee personnelle en
total de 10 ans. Apres I'E te sur le francais oral. Car, laissant souvrni de cote les
cole Fondamentale, il aura a faith ressortir M. Desro- themes des exposes.
choix entire quatre options ches, il faut d'abord appren
possibles : dre a parlor une langue a. x x x x
vant de 'apprendre a ecril
lo) Vers une cole norma re. C'est ainsi qu'a ce ni- C'tait ia. a notre sens, un
le pour se preparer a 1len- veau d'enseignement, le creo expose bref, mais essential
seignement; le sera obligatoirement in- pour comprendre les gran-
troduit. En fait, selon M. des lignes du plan de refo'
2o) Lyc6e d'enseignement Desroches. il a touiours ete me qui est piojcte d etre
general; prsacnt dans 1'enseignement enrepris dans I'Enseigns -
Shaitien. Le maitre d'6cole mcnt Haitien si l'experimen
3o) Lyc6e technique; ou 1instituteur par exm-m- nation qui se pursuit ar-
S30) tec que souvent employee tuellemnt dans 18 ecoles
.... ...... .....,, nir fnireo enmnrenr nil nanceeos oar B M./GvAt. Ha


40 ) Ecole professionnelle
du second degrO.
A noter qu'il y a deux ty
pes d' coles professionnel-
les : ler. degree et 2eme de-
gre et en dessous, il y a les
centres d'artisanat.
Apres ce 4eme niveaui d'
tudes, vient l'enseignement
univelsitaire.


II convient de noter, d'a-
pres 1'expose de M. Desro-
ches, que, pour le cycle d'al
phabltisation, il s'agit d'un
cycle d'Otudes de base cons
titue par un ensemble doe
connaissances, de compete
ces elementaires et fonda-
mentales qui devrait Itre
fourni a chaque enfant hal
tien. C'est d'ailleurs sur ce
dernier cycle que sest d'a-
bord pench6 le Comitl de
Curriculum en vue de fixer
los objectifs et los contends
de cct enseignement de ba
so.
OBJECTIFS
D',,rcs M. Desroches, il y
a quatre points essen1iels a
observer :

lo) L'enfant devra acque-
rir los mecanismes de base
de l'criture, de la lecture
et du calcul;
20) II developpera ses ca
pacites perceptrices, motiri-
ces, gestuelles, physiques en
general;

3o) II devra acqulrir un
minimum d'information sur
son milieu. physique et hu
main afin de le compren-
dre; et il devra ogalement
acquerir certain savoir-fat
re afin d'agir sur ce milieu;
4o On suscitera chez Fen
fant le sens de son appar-
tenance a diff6rents types
de communautls : commu-
nautes locales, r6gionales,
nationals et humaines;
5o) On tachera de dOve-
lopper chez lui la consc'en
ce de ses propres possibill-
tes et le desir de progres-
ser.

CONTENUS
Pour atteindre cos obiec-
tifs, a ajout6 M. Desr'oches,
des commissions techniques
spocialisces travallent sur
les contenus 6ducatifs, soit
en language, solt en mathd-
matique (calcul), soit en 0-
veil et education communau
taire, soit en education phy
sique.

MAIS DANS QUELLE
LANGUE ENSEIGNEE ?.

Le Comit6 de reforme a
certes compris que le fran-
gais fait partie de notre pa
trimoine cultural, en plu's
d'etre une langue In'erna-
tionale de communication,


que chose a un Ileve. si ce
n'est a une classes. Mais cet
te fo's-ci. le creole nE sera
pas un intrus. un batard :
il sera a part entiern dans
l'enseignement au niveau du
cycle d'alphabetisation. Pour
quoi ? Les raisons. a souli-
gnp M. Desroches sant d'or
dre purement scientifique i
les splcialistes de '6educa-
tion recommandent Ion-
jours d'initier a l'enseivne
ment un enfant, dans sa lan
gue maternelle. Los progress
seront beaucoup plus rapi-
des. Toutefo's selon le con
ftrencier, l'objectif maieur.
a ce niveau, scrait d'arnver
a l'institution d'un oil:n-
guisme parole et 6crit : fran
gais parle et ecrit :crooul
parole et Ocrit.
Avant de terin er son
expose. M. Rony Des-oches
a rappel que le noiveui
programme esl en e'xlei'!-
mcntation danrs las 18 ci',-
les deii ouvertes iproie'.
B M./Gvnt. Haitien et scera
dans les ecoles du project
qui vont s'ouvrir an debut
de l'annbe scolaire. Mais rec
programme sere suivi et c-
value de faqon minutieuse
avant son application. II a
parole de la formation et du
recyclage des maitres et en
fin que le programme serI
execute dans un esprit
moins litiste. moins selec-
lif que dans lancien syste-
me.

Apres 1'expose de M. Des
roches auquel nous avons
tenu i donner un large do
veloppement pare ou'il con
tient les grades lignes de
la reform, nous signale-
rons qu'a cette reunion pe
dagogique. M. Wilson Previ-
lor, Directeur des Etudes a
I'IPN, a mis l'accent sur I'ac
tion de I'IPN au niveau de
1'organisation et de I'exper
mentation dii nouveau cu
riculum; et M. Pierre Ver-
net, Directeur du CLAP,


tien, sr revele concluante
Nous nous proposons, une
prochaine for's, de commoin-
ter les grandes lines de cec
te reform
W6bert LAHENS


Liszt a enchant6 I public',..
On seralt tente de rover
aussl... L'6l1ve Assel Jean
Pierre dans une 6tude de
Chopin a largement plu aux
melormanes qui Ie sulvalent
de pr!s.


Et puis b la fin do eotte
deuxlime partle le futur
maltre du piano, .celui que
la presentatride Alice Mon-
t0-p anpelle l'in4omptable
Uarv Myrthil. C'est un ve-
ritable tonnerre d'anrinla,-
dissements et da viatir nour
ris qui ponctufrent la fin de
la Rhapsodie Hongroise de
Frantz Liszt. Volla ce que voulaient dire
les gens qui ont suivi Gary
Myrthil dans la tumultuosi
t6 et les combinaisons dit-
ficiles de notes don't regor
gent les compositions de
Liszt. Belle fagon de termi-
ner six (6) annpes de pia-
no sous la conduite d'un
Professeur tel que Solon C.
Verret.
Deux riches heures s'6-
talent dejhi coulbes et 1'in


, .. -id





LEOPAD










MOSQUITO CUiL

Pour ceux qui n'ant pas

d'electricite

En Lamping, en vacanes,

le$ s pira!cs L opard tuehit

Sl2s nmouxtues sans p-rdon
Dominique BaHly

et Co Distributeur Tel. 2,0022

En entere partoet
assacenso e s

Achetez Consommez


la viande de pore



I AMPCO



Viande fraiche et samine


Controle veterinaire


.. -- -- ----WDW6CW


* "I.


de trols slcles de musique'
classique. De Chopin a Bee
thoven, de Mozart fi L!szt,
de Leyback 6 Korsakov,
tout 6talt li, idal, maJes-
tueux. I1 falsait chautd et
'Otalt pas encore la fin.
,lp trolsithme parties fut
consacrce .a une dizaine
d'oeuvres du compositeur So
Ion Verret. Gabriel Louis
Cha-les devait louer Tnlrche nunt'ale du maitre
Guy Marc Jules. Pensde mu
sicale (mention blen).
Elisabeth Coicou, la plus
june des trois "soeurs Coi-
cou (venant de descendre
au Certificat d'6tudes pn-
maire) a remarquablement
interpret le see, morceau brilliant qui
demand beaucoup d'effort
et du sens musical, authen
tique. Son jeu r6ussi deno-
te que sa pens6e plane de-
jt trls haut. Son papa qui
6talt present se trouvait
ravi d'une telle reussite; le
public a kt6 conquis par ce
talent prhcoce.

Jean Pierre Leroy a fait
la joie des audit-eurs dans
*Les Cendres du Passae. Le
jeune musician qul inter-
prttait n'a pas decu le jeu
ne pobte en lul. A ce der-
nier a succ6d6 Mme Eunide
Mignon Lafontant. dans la
fantalsle en Do mineur, a
montr6 une nette amnliora
tion. Elle a eu ce lour ft sa
plus grande r6ussite depuis
qu'elle partlcI'pe i ce fPsti-
val. Jean Robert Flpury
Fantalsle en Re mainur :
Rien de rate. ten'ue d'artis
to. elegance. il a dlij vsa
place parml IP' Ivontiuis
dauphins du orofesseur Ver
ret. Encore une fois Gary
Myrthil monla sur la scr-
Ie. mnlis c'talt pour chan
ter moins tort et de facin
t'fs tendrr : Aubade Senti-
mon'alo. Entf!n Mnrie Car-
mel Ve:relt, nu a io1 soiLs
l'insistance de son pore cle-
vait cltiurer ce grand fes-
tivar doe piano avoc la P-.n
sye Musicale No a at la me
rinpue ,Nostaliei-' dul com-
nons4teur haitien do In ma-
tin6e. Marie Carmpl Vpr'-et
devait etrer nrsentle com-
m," reprlsentant djia Les
mains de "on ptre.
Les lwves dii Pofesseur
Verret ont 6te admirable-
ment Intrnodilns avrc des
notfs trns bien choi;s de
'mep Alice Mont6ro.

Jean-Claude CHERY


l~bFQ


S


e


i
i


y -sIN


































DANS NOS CINEMAS


SOINS DE BEAUTY


IMPERIAL


12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes 5-00


$ 1-00 LE RECIDIVISTE
$ 1 h0 6 hI 8 h 10 h r es
12 h 2 h 4 hres Entree Gdes 8-00
JUKE BOX 8 h reIMPERIAL 2

JUKE BOX :T IMPERIAL 2


Film Interdit au-
enfants


CAPITOL 2

Avaint 2 h 30
Enitr'e Gdis 1-001
AprEs 2 hres 30
Entre Gdes 5 1101
12 h 2 Th 4 n
61 h 8 hres 10 hre,&

LES 3 MOUSQUETAIRES
2eme Epoque

CAPITOL 3

PRIX UNIQUE

$ 1-00
12 h 15 2 h 15 4 h 15
6 h 15 8 h 15 10 h lb
A LA RECHERCHE
DE M GOODBAR


CAPITOL 4

PRIX UNIQUE

$ 1-00
11 h 45 1 h 453 h 49, E ,1
5 h 45 7 h 45. 9 h 45
Film Interdit --"
aux enlants
SOUS LE DOIGT DE
LA MORT


S XXI


CINE OLYMPIA
V nilutredli a 1211 21 411h G6130
ot Oh30t
CLEOPATRE UNE REINE
POUR CESAR
l'i; ro G 1.50

S ll. l a 1211 2h 41l Gh30
'1 8h30
LE'SI3 7 VAMPIRES D'OR
lEntr6e G. 1.50 SU


x x x x


ETOILE CitNE

Vl ndledi a ()h30 l, 811h30
MILES DEUX CAVALIERS
CHINO(IS
lElil'e G. 1.50 ct 2.50

Sa;imdl a 6ih30 et 8h30
LES NAUFRAGES DE
L'ILE PERDUE
Entree G. 1.50 et 2.50


xxxx


REX THEATRE

Vendredi a 121 3n 61h 9h
LES 10 COMMANDMENTS
Avant 51h G. 2.00
A partir de 5h
Entree G. 3.00 et 5.00
Samcdi 12h 2h 4h 6h 8hi
10h
LE NOUVEL AMOUR DE
COCCINELLE
Avant 511h Entre G. 2,00
Entrie G. 3.00 et 5.00


xxx x


RANCHO CiNE

Vendredi 5
AGENT TRES SPECIAL
Samedi 7
LE RENARD DU TANZER


12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 5-00
Entree Gdes 8-00

L INEVITABLE
CATASTROPHE


IMPERIAL 3

12 h 2 h 4 hres -
6 h 8 h 10 bres
Entree Gdes 5-00
Entree Gdes 3 C0

L HOROSCOPE


x x x

CINE TRIOMPHE

SALLE 1

FLIC OU VOYOU
Entree : $ 1.60 et 2.00

SALLE 2

GLORIA
Entree : $ 1.50 et 2.00

SALLE III
MIDNIGHT EXPRESS
Entree : $ 2,00

SALLE IV
MORTS SUSPECTS
Entree : $ 1. f





MAGIC CINE
Jeudi a 61h et anj
PAS DE ROSE POUR OSS
117
LniLrd G 3,00 eL 4,00

Vendredi a 61h ct 81i
UN HOMME ET UNE


Ent

San
AMC
Ent







ass














v


"ll e passage a


DELTA

Astrologu

R Para Ps

k HOTEL L

Tel 2.3344 (sui
14coccae-o oaeo------ os---


CAPITOL
CAPITOL 1

PRIX UNIQUE


VIME gonflatent et clsparalssaient
rec G. 3.00 ct 4.00 a la suilace a tour de role,
comme s'il avail la chair do
nadi a 6h (t 8h poule
OUR TROMPEEa t n lait eran que ctte
l'te G0. 3.00 et 4.10 boulllie, puisqu'il laut bien
quo je lui trouve on nom re.
sixmblant, cu L,t boullie vi
X X x x dee de touie savour, ne sor
tait pas de CHLZ DENIS, res
ltalrant aux consommes re-
Pharmacies putls, tries frdquente alors
SUrant ie service par les gourmets qui ralio-
cette nuit lament de bouillon-cirique
au cresson, ou goneralement
par ceux qui pouvaient se re
JEUDI 5 JUIL 1979 galer trois foi1 par jour. Ce
celebre amphilryon Lena:t
VINCENT son etablissement alimentai
Rue Mgr Guilloux re ha angle dc la rue de la
Reunon el du Corridor des
ADONAI Ministcres debouchant sur
Rue St Martin la Rue de la Revolution au
dos de la Prison.
DE DELMAS Sans doute. 1 odeur de ces
Delmas mets renommes de CHEZ
DENIS parfumaient toute la
ENDREDI 7 JUIL. 1979 zone quand le vent d'est e-
gayait les sabliers d'alentour
CHEVALIER en soulevant l'ur minijupe
Lalue de verdure. Mais elle n'arri
vait point ia peicer ce cordon
PROVIDENCE jaune en beton qui entourait
Rue de la Reunion la prison. Et on admettant
qu'elle put sauter pardessus
DILIGENCE des murs si hauts, mfran
Carrefour chissables, elle s'egarerait
bien vile, perdu dans d ,ous
x x x x cos multiples couloirs con-
duisant aux cellules. La en
PETION VILLE core, la chaux, acre et pi
quante, don't les cachots e-
GALLIEN talent badigeonnes. ne lui
Ave Estim6 laisseralt aucune chance de
nous attendrel
STE THERESE Ce plat popn'aire, je me
Rue Villate souvenais que ma more le
pr6parait souvnrit chez nous
. :pw-,0 pour le soupe-, et le same
di a midl, idem, parfots f
Port-au-Prince a more ou a l'hareng-saur,
et, quand c'ftait la saison,
A CR U Z agrment de quelques bon
A CR U Z nes trenches d avocat, vert, t
luisant. ,C'esCt nourrissant,

e Voyant reconomique dsait-elle.>
1C TVoyan El, en s'adressant surtout a

ychologUe moi, se dispensant de tous
commentalres, ajoutait: Et
E PALACE ca done des forces,. Mes
0 soeurs et moi, nous nous bat
r rendez-VoUS) tions presque a table, ou plu
t6t sous la table, par des 0


changes invisibles de petits
coups de pieds inoffensfs et
meme affectutux, quand on
partageait en trois parts ja
mais egales, le gratin servi
en lamelles dorees, brfulles a
point et bien sales, le gra-
tin qui otait toijours plus
croustilant et reserve pour
la fin sur un des cotes de
l'assiette come pour un
dessert. Je ne me rends bien
compete que mointenant corn
bien ces moments lointains
de mon enfancc furent agre
ables.

Souvent aussi je prenais
plaisir, sans arriere-pensee
concupiscente ancillaire, a
me rendre a la cuisine, et
tandibque la servant balan
gait la grande cuillere de
bois pour le brassage du
mais, geste rytlsm6 et non-
chalant qui elt ondulant in
volontairement en cadences
ralenties tout son corps, eti
rait en fleche mes arcades
sourcilieres de ieune male,
de derriere et pardessus son
epaule d'oi la main innoccu
pee etait restee pendante,
et qu elle portait parfois a
ses cotes pour s'equilibrer,
j'observais avee amour ces
petites fesses blondes volca
niques, en miniature, qui sem
blaient prendre leurs bats
en sautillant dans la grande
chaudiere noire, executant
au son de leur 'pof-pof> un
veritable petit ballet tries a-
nime. Combien de millions
maintenant, ceux qui ne pren
nent le goft du sel qu'une
fois tous les trcis jours, au-
raient 1'eau ia.1 bouche s'ils
pouvaient me lire!

Mon compaenon de cellule
qui aime a ecrire squ'il etait
pauvre, tres paiivre:, et s'at
tendait peut-c( a I fair bon
neo here ce midi-1a, une cu
re de <,cerveiie au beurre
noir,>, ou a do cavier en fi-
lets, au citron et salade rus
so, cut, injustC' un haut-le
coeur nii vo3ant cos deux
plats albinos coinme deux
jumneaux aux faces eblouis-
santes et vap rousess avec


ces quelques points noirs,
comme parfois aux visages
de nos incandescentes gri -
mTlles ces petites teaches de
rousseur, de douceur dissent
les dermatologues. II me de
clara carrement que lui il
n'allait pas toucher a cette
saloperie que tout seul, j'at
taquai vaillamment sur les
cotes sinon de bon coeur
mais, vu me ; predisposi-
tions, sans repilsion, avec
la pensee conrolatrice qu'a
lors c'etait la ration princi
pale et quotidienne de mon
people. faisani semblant de
croire que ceLte nourriture
avait bon gout pour m'auto
suggestionner, et songeant
a Toussaint qui pouvait te-
nir avec un mrrceau de cas
save. Je profitai pour faire
remarquer a mson compa-
gnon que cetie experience
etait n6cessaire, que nous de
vions nous mettre en condi
tion pour faire face a routes
les intempories, et qu'il fal
lait des a present, ne pou-
vant prevoir la. duree do no
tre detention, pour survive,
habituer nos rs',omacs douil
lets a ce regime revolution-
naire!

A la prison
TO, mangeras
Gentill garcon
Premier repas


Bien sagement
ne sachant pas
Combien de temps
Tu resteras
Tu penseras
A Spaghetti
Quand tu auras
Ton Fok-se-li.


Tout petit, a quatorze ans,
les trues de prestidigitation,
les phenomenes d'auto-sug
gestion et d'hypnose m'avaient
beaucoup interesse. Je don-
nai meme des seances pu-
bliques chez Prudent qui se
ra elu depute 1n 46 pour la
deuxieme circonscription de
Port au Prince, et souvent
chez des amis h la Cour Cas
sagnol ou a la ruelle Chavan
nes; seances qut enthousias-
maient les c-,pains. Plus
tard quand d autres rujets
requreuen mon attentino,
quand il fallout etudier les
principes d'organisation re-
volutionnaire, *Les Techni-
ques du Coup d'Etat> de Ma
laparte, ouvrage mentionne
avec bonheur dans un recit
de 1'auteur en question et
les techniques plus prati-
ques d'Avasion, de resistance
aux privations de toutes sor
tes, aux souffrances menta
les et corporelles, mon into
ret ancien dans ces bran-
ches, si utile" au combat-


tant, allait itstinctivement
me servir non seulement
pour moi-meme, mais aussi
et surtout pour proteger les
camarades le cas echeant.
On avait done beaucoup de
matieres pour parler de mon
adolescence tumultueuse sans
avoir besoin e recourir a
la supercherie.

AUX CASERNES
DESSALINES


Je ne suis pis de ceux qui
mettent sur le mtme pied
Somoza, Truman, Eisenho-
wer et Magloire. Ce dernier
n'a pas ete le premier, et
malgre les traits communs
qui caracterisent tous ces re
gimes latino-americains qui
n'ont rien fait pour liberer
leur people dp ]a inisere, ce
n'est pas lui ql.i aurait faith
les vepres sanglantes de Ma
tagalpa. Soyons justes. Arri
ves aux Casernes Dessali-
nes, 1'homme fort du C.E.M.,
apros avoir dJplore les inci
dents de la veille et expli-
que qu'il ne pouvait pas ac-
cepter notre ic'e de frapper
d'inegibilite ceux qui vaient
representede le people sous
le regime pri-edent, et que
au people de choisir, nous in
vita le vecr dorenavant


plus souvent et avant de
prendre certaines decisions,
et ce reciproquement. De tou
tes fagois, ajouta-t-il, il n'y
avait plus moyen pour lui,
a cet instant, de faire mar-
che arriere, la loi electoral
n'etant pas plus mauvaise
que cela, qu'il etait press
d'en finir, car a la lutte -po
litique l prefterait de soldat,. allez rentrer chez vous. Je
ne veux pas que vous ayez
1'air fatigue at que vos fa
miles et vos amis aient la
facheuse impression que
vous auriez et c mal traits.
Officer, dit-il 5 son ordon-
nance, condui'ez ces mes-
sieurs a mon lavabo person
nel pour qu'ils se lavent, se
coiffent et retoirnent en for
me r-upres de leiirs parent .
Cet home qui a ses de-
fauts, j'en ai signal un
dans un article precedent,
nWest pas cependant tel que
1'a pr6sente 1'anciien redac-
teur "n chef du .iournal. Ma
gloire n'a pa ere' S;:n')za.
Truman et Ei.o'ihoweir w'
sont pas anissi ides Somn' 'i.
<'L'j impria'ismr contmI ep 1-
rain (st un pth; llomn p''o
pre au Etats a gr'nr1 -
face. a forte p 'u,,i'! i '.

Voir suite p;-i, 1)


PAGE 3


(suite de la lere page)

il desiralt nous parler avant
notre liberation.

FOK-SE-LI

Ce serat ampsant et instruc
tif a la fois. en parlant de
ces moments passes au Pent
tencier National, d'evoquer
ici le menu du jour qui per
mettra aux historians de
l'an Deux Mille d'avoir une
dee, plutot favorable, du trai
tement accord,' aux prison-
niers a l'epoqie. Peu apres
la sirene du midi, un capo
ral t es sympathique vint
ouvrir les grilles de la cellui
le et deposa vivement sur
le seuil de ia porte deux as
siettes en aluminium, bien
remplies et fumantes, qui
degoulinaient on peu sur
ieurs bords boaseles, avec
deux cuilleres du meme me
tal. Il nous invita bien gen
ment: pas comme chez vous, mais
vous vous degagerez.>)
Comme une ile entouree
d'une eau legerement rose
qui se voulait etre une sau
ce ofu quelques rares grains
de pois rouge, bien fermes
et non crevees rappelaient
ces petits poisons inconnus
qu'on admire dans un aqua
rium quand on les regarded
de dessus, flot',ait clans l'as
siette un maits moulu peu
reluisant de couleur pres-
que blanche Op y avait
mis, en son m1ioeu, une calot
te d'une matiece aussi blan
chatre que, par les quel-
ques lineaments verts qui
tranchaicnt unr. peu sur Ten
semble, je soul,;onnais otre
de l'aubergine, mais vrai-
ment meconnaissable.

Ce repas, apparemment im
mangeable et fadasse, ol-
Irait ceuenidant touted les
garanties nygieniques ima-
gnables. Quel microbe au-
rail resisted a cette cuisson
prolongee a blanc jusque
dans 1'assiette meme don't
l'aluminium n mainltellaniit
la clha,;eur, lai'.Ait elicore pe
tar TIe ihis eall pelitcs bull's
agreement ihuileus.rs qui se


PENSEZ A L'AVENIR!


Les prix du petrole montent en fleche ...




TOYOTA STARLET



La fa on la plus economique de beneficier


de la quality TOYOTA


LA STARLET A EN PLUS une suspension indeoendante, equinoe de resorts a boudins aux

4 roues, ce qui lui permet d'6tre aussi souple et stable qu'une grosse voiture.


HINOTO. S.A. Rue Pave T61: 2 0658


~--;L-~ L


%%~/~/CIC/E))//~JI~?N~/-?~b~c-~V~c-'~ ;%r/-)-~rN~%rZ~CR~Ci~ClrU~NLTUZlrllr

















i ..... 60000000


SlN a d'Americains




NOUVEAU TUBE GEANSU ECONOMIC prf rent Colgate!



SOINS DE BEAUTE


(Suite d ila 36. page)

be(yoins sans cesse croissants
de leur economic et a la
sauvegarde de leur puissan
ce La main-mnse actuelle
dti la Russie Sovietique sul
les pays de 1 'Europe de l'Est
est 1'equivaient en cette fin
deI la monroisasionl au siec'e
derner. II st pout blen
ul en 1 an DciSx Mille 1'ctu
it du chinois devienne obli
glatloire dlans inos 3coles. Mais,
(Its i present ous sonmmes
pe'rpltexes. Muo prit douze
jouIrs pour annoncer a son
p'uplh, le quart de I'humani
Ito, que Neil Armstrong a-
\aIit loulIe le so lunaire, par
cc que celte prodigieuse con
iquete dc I'humanite etalt
I oeuvre de 'Oncle Sam. Ce
sillnce ternit !a memoire du
grand timonnicr. Bien enten
:lu. aucun patriote, aucun
hlomme digne de ce nom ne
pcut dccemmeit afpprouver
ce quo les M rines ont fait
de mauvais en Haiti ou au Ni
caragua. Mais etait-ee pour


avoir nourri le people hon-
grois que Khrouchtev fut
surnomme le Budapestb? Nous devons 6
tre sdrieux quand nous por
tons des jugements sur les
hommes et les evenements
du passe. Toute cette violent
ce epistolaire, rrisant la que
relle de famille qu'aucune
personnel sensee ne prendra
plus maintenant l'offre
de Cienfuego etant restee
bien en l'air pour un ve
ritable tir de barrage, n'a-t
elle pas etC en definitive un
trompe-l'oeil?

C est ainsi apres avoir
attaque ce que toujours dans
son livre POUR LA REVO-
LUTION POUR LA POESIE,
1'auteur appeli- les farceurs
du movement qui s'intitule
Ecole historico-culturelle: les
Griots>, il oublile de nous di
re qu'il serait lui-mime jus
qu'en 1960 avec les tenants
de cette doctrine. (Voir pa
ge 588 de WRITTEN BLOOD
The Story of the Haitian
people 1492-1971 par Robert


et Nancy Heinl). Ce cher pe
tit passereau, toujours cher
chant une branch inaccessi
ble oil se poser gentiment,
au lieu de nous raconter
son flirt avec 'le spapadoc
quisme> don't 11 parole avec
une abondance qu'ori ne re-
commanderait pas sur le ter
rain mime aux plus braves,
ce cher petit oiseau volage
semble preferer vouloir accu
ler Jacques Alexis en lui re
prochant son dejoleisme
comme une sorte de <<'iai-
soils dangereuses> pour re-
prendre 1'expression utilisee
par Stephen, pfre de Jac -
ques, qu'il cite, et qui in-
cornprehensibleinent -reelame
une circonstance attdnuante
pour son fils e'i considerant
1'homme de la terre> come un sprogres
sister .


Alexis avait rencontre ce
dernier pour la premiere
fois chez moi ce martin du 8
Janvier 1946 Jont j'ai ddji
parle, quand on tant que
President de la Ciambre de


Commerce, celui-ci vint a.
vec Numa pour se mettre
d'accord avec nous en vue
de travalller l1'etablisse-
meht d'un regime d6mocra-
tique en Haiti. Pour Iauteur
de COMPERE GENERAL SO
LEIL, qui so disait depuis
lors communist, l'inge-
nieur- agronome n'otalt qu'
un capitalist, mais qu'6taht
donne qu'il 6talt avec ses a
mis ot colliguies, les seuls
disposes et capable de nous
preter main forte, leur ap-
port etait le bienvenu, les
rappnrts nc devant pas aller
plus loin. Ce o'sttait que l'o
pinion dAlPexs, opinion qu'
il tentera d-imooser' au res
te de 1'equipe, tmais dix ans
plus tard qui pourrait pre-
voir, comme me le signalait
Depetre. que sous Kebreau
c'est lui, Alexis, qui ecrirait
les discourse de Dejoie, lege
rement teintes de socialis-
me. Qu'est-ce que Robert et
Nancy peuvent comprendre
dans tout cela'?


Pour les H(-in) qui mesu-


rent tout 1'aune 6troite et.
raccourcie d'un maccartys-e
me demodd qui a toujours
masquL dans le passL et
jusgu'A present le visage hi
deux des re6gisnes arbitraires
e4 sanglants de notre Amn o
rique, 1946 est un mauve-
ment rouge. Numa, Petit,
mot-mnme, et touted 1'equipe
de LA RUCHE sont alors des
communities. Je puts affir-
mer cque les communists en
taet que tels n'ont jamals
joue ce r6oe important, et ri
n'y a. jamais eun aucun mo
meant une tentative de prise
du pouvoir par le Parti Com
muniste d'Haiti plus tapa-
geur A partir du renverse-
ment de Lescut que tout au
tre chose et nayant eu dans
les ovenements, aucune par
ticipadion effective de force
en tant que group organist,
mais seulement par la pr6-
sence a nos cots de quel-
ques intellectrels amis, pln
tot des theoricions que des
homes d'acticn, et sur une
base puremenit individuelle
et civique.


TOUTE L'ANNEE,






DEGUSTEZ LE, JUS DES FRUITS HAITIENS


On pourrait dire autant et
minme davantage des sec -
teurs dits noiristes. A 1'ex
eeption de quelgues camara
des noiristes du Lycee Pe-
tion qui au moment de 'ac
tion se joignent a nous, les
groupemrents qui arborerent,
sous le gouvernement de
elillustre -paysan des Verret
tesb, le paviliLn noiriste a-
vec une ardeur aussi oruyan
le qu'etonnante, puisqu'ils
ne s'etalent pas fait tant re
marquer sous Lescot et pas
mime dans es demrniers
jours de ce regime, ces group
pements, quoiqu'on alt dit,
ne dolvent done pas .tre se
risusement ratenus pour a-
voir effectivement lutt6 et
contribud h 1'avenement de
1946 don't us voat cependant
en b~erficler demesure-
ment. uIls ise ruerenta sur
l'Administration d'ou fu -
rent chassis des elements
qui eux-mrmes, il faut le di
re, avaient avec enthousias
me et courageusement appu
ye les desile-ata de la jeu
nesse. J'as ot dit les con


oooosocoosoroooaooor
















I

i

i




























I


editions dans lesquelles 1'elu
du 16 A6fit,'qtui ne pouvait
lul-m6me reunir seize pay-
sans sous un manguier de
son patelin, entra S la Cham
bre de 1946. Ce ne sont done
pas les noiristes, contratre-
ment aur pensees courantes,
qui renverserent les mulatris
tes. On peut ne pas aimer
ces v6rits : iMais elles doi
vent etre enoncees pour ser


(suite de la 1re page)

developpementa dans une
communautL. Cependant, il
est aussi aberrant d'enta-
mer des travaux sans savoir
comment on arrivera a les
parachever au pr6alable
Mieux vaudrait ne pas les
border du tout, dans la
measure oft l'on voudrait evi
ter tout gaspillage de temps,
d'Lnergie et d'argent. Inuti
element., -- I ETilB ,

Ainsi A St. Marc, on a en
treptns la restauration 1) de
la rue PLre Primet. perpen
diculaire a la rue Louvertu
re 2) de Ia rue Pierre Pin-
chinat (partiellement as-
phalteI).
La rue Pere Primet face s
t'Eglise Paroissiale de St-
Marc est a 65% obstruee
par des amoncellements de
graviers entreposes ca et lat
depuis plus de 4 mois.
L'asphaltage de la rue Pin
chinat est arreti h mi-che
min. On s'en fout pas mal.
D'autre part, la r6fection du
pont sur la riviere qui tra-
verse la rue Christophe press
du Magasin de Chesnel Gui
gnard, traine aussi. On ex-
plique difficilement la len-
teur avec laquelle marchent
ces travaux. Les chevaliers
du volant attendant avec
patience que ce pont soit
complet.ement restaure ou
con soit ouvert a la circular
tion.
Pour combien de temns
les chauffeurs devront-ils
attendre encore se deman-
dent les observateurs a St.
Marc ...
LE IIIC

La oft le bat blessed. dans
administration, C'PSL qu'on
inaug'ire pomppusement cer
tains grands travaux de ce
genre sans penser effective
ment a lerminer clurs exe-
cutions;ou bicn on termine
les ouvrages sans les entire
tenir dans la suite; ou dui
moins, une fois terminus. on
les abandonne pour jamais.
On pourrait Lvoauer plu-
sieurs examples d'irrespon-
sabilite, iei et la, dans ce
pays.
Si le principle de l'auto-
deterrioratidon des corrns est
immuable, le principle de
l'entretien permanent, par
centre, se revele nocessaire,
indispensable mime.
Nos tu de se d6terriorer d'eux-
mrmes, au fil des temps,
en tant que corps inerte,
mais ils n'auront jamais le
mrrite de se rehabiliter
seils.
Le magnifique ouvrafe de
Passe-Caneau sur l'Artiboni
te en est un example vi-
vant. Le pays en a mnme
subi douloureusement les r
percussions. Alors, qu'on y
pense! Vouloir c'est pou-
voir. C'est l'irresponsabilit6
qu'll faudra bannir de chez
nous.., f V "

LA JUSTICE NE VIT PAS
DE SCANDALE...
Comme l'autre l'a si lu-
mineusement dit : ( t i c e n e v i t pas de
scandal a u contraire
elle en souffres. A St-Marc,
il semble qu'un jugement
pourrait d6g6nerer en veri-
table pugilat... Au Parquet
du Tribunal Civil... Nous n'a
vons pas d'opinion S ,met
tre, car nous autres, au Nou
velliste, il est dq notre de
voir d'entendre les deux
sons de cloches avant d'af
firmer ou d'infirmer quoi
que ce fot.
CONSTRUCTIONS
A ST-MARC
Nous avons appris avec


vir ila comprehension de
l'histcire authentique des

CINQ GLORIEUSEB.
COSMETOLOG.rE
REVOLUTIONNAIIRE

Toujours de.ns POUR LA
REVOLUTION POUR LA POE
SIE, son auleur ecrit: <'La


(Voir suite page 5)


bonheur qu'un nouvel hlpi
tal equipL de maturiels sa
nitaires. mddicaux,cnmplets
nitaires medicaux complete
a St-Marc. C'est une heu-
reuse initiative de la sion St"ategique des Egli-
ses Baptistes d'Haitis aidee
de la Rotary International
Club et une organisation
philantropique etrangbre :
INCI. Une cole profession.-
nelle est deja fondue I'an-
nee derniere par la mime
Mission.

Certains 61eves dlplfmts
de l'Ecole des Freres Sale-
siens a Port-au-Prince sont
charges de dispenser des
course de nmcanique ajusta
ge. d'Lbenisterie. de coupe,
de cuisine. de couture etc.
St-Marc doit un tribute de
reconnaissance au Pasteur
Antoine Borgella Alexis qui
coordonne tous Ies mouve-
ments. Quand c'est bien. il
faut dire oue c'est bien:
mais nous aurions souhait6
que ces travaux en mar-
che ne soient paralvyss en
chemin pour des motifs que
1'on devine...

UNE DEMARCHE
REUSSIE A SUCCESS

La direction du Couchanth ne se plaint pas
de la poussidre nocive, fine
et noirttre qui envahissait
les sales spacieuses de ce
restaurant situe tout pres
du warf de St-Marc.
M. Michel Batroni, M. Ca
mcau et les cordons-bleus
ont do letter corps et a me
centre ce malaise par le tru
zhement de Radio St-Marc.
Les autorit s locales se sont
resolues finalement a agir.
A present, Ics navires. voi-
liers ou auntres bonds de
sacs de charbons en prove
nance de Bombardopolls,
Baie de Heine et. sonot di-
riges vers le march de
poisson a l-Avenue Maure-
pas, treg loin du Warf.
Qu'on ne revienne pas sur
cette intelligence decision !

CONSTRUCTIONS
ACHEVEES
L'Ecole Nationale de Pi-
vert est completement ache
v~e, dans le cadre du apro
jet d'education Gouverne-
ment Haitien et la Banque
Mondiales. Ce centre scolai
re fonctionnera partir
d'octobre prochain. Reste a
implanter les installations
hydrauliques, sanitaires...
Autant dire de certaines e-
coles don't. la construction
est confine a la firm hai-
tienne la SOHICCO.
SAINT-MARC
ENCORE EN LIESSE

La brillante Squipe repr6
tentative de St-Marc a rem
portS, pour la 2Lme lois. le
Stroph~e du 3 Juillet. Tout
I'Artibonite est encore en
liesse et fSte avec St-Marc
cette eclatante victoire arti
bonitienne. Partout regnait
1'ambiance de carnival.
Gonaives s'accorde avec
St-Marc poul se passer non
la ball mais le .rophee de
1'inter-Rdgional car, le meil
leur foot-ball de la proven
ce, actuellement, nest au-
tre que celui pratique aus
Gonaives, a St-Marc et i
Lia.ncourt.
D'apres les d6llrants ru-
meurs qui circulent 5 tra-
* vers ,touti l'artibonite. le trc
phde'du 3 miuillet 1980 sera
implant; 6 Liancourt; dana
la measure oil Gonaives et
St-Marc seralent en perte
de vitesse. A bon enten-
deurl
Roger MILCENT


SAINT MARC ET SES

PALPITATIONS


Une r llssite haitienne


------------------- --------------------------------r---- - - -- -


______


''3rJCsss,-~~rrr,,,,,,,,~,,,~u~-------


JEUDI 5 JUTLLET 1979


PAGE 4


FRUPuTANA






JEUDI 5 JUILLET 1979 PAGE 5


AkNNo)NCESSG-RO UPEE-


SQINS DE BEAUTE


----- CONTROL

M Bnedicks \ INSECTERAT
SL Exterminer rapids
les insects et loe ron
chez vous contract


oc O CO,


Exacteienent ce qu'll vo *,
Intul our I6tancher roaturel
lenient votre self


Nutramnent
Les sportifs tudlants, hom
men actifs boivent NUTRA
MENT, la boisson de Santd
VAN POIN GRO NEG SAN
NUTRAMENT




#j W


KID POWER
AIBSOhtB/?.
Soui-Viter'ents Mallots
SPENCERS
LAYETTES
KANTWET'
LITS PARCS
CIIAISES POUR ENFINTS


~oI~


tolle de


ie large. volle et chu als im
primis, serviettes de balin
supdrieur. plasaclue 72. et
nappe
Rue du Magasin de 1 Etat-
B9


Grand Rue en face BATA


IA Gondola


- Tout ce qui fait la diffi-
rence entire une femme nor
male et une femme elegant
te 39 Rue des Miracles


50H ATRA


Transports Generaux P.
0. Box 73. Port-au-Prince
TEL. : 2-0853






SERGE S. GAILLARD
AGENT GENERAL
38. Rue du MontalaiF Tai 2 3131
Purt-au-Prnnce. Haili

L/Europe ou I'Amerique du
Sad Via Santo Domingo et
nan Juan.



-TOYOTA
La marque viable, robuste
elegante, la Marnue que
choisissent les gens senses.
HINOTO S. A. Rue Pavee
Tel. : 2-03'J.










Dansez bien

en apprenant








I s danses mondaines: Salsa,
D.sco. Tango. meringue etc...
valier No. 160
llcraire clastique
Appelez harry POLICARD
;u 2-1389.


D.P. EXPRESS
POUR REUSSIR
VOS SOIREES
PHONE : 2-3497 7-1632






81 vous souhaitel avoir le
diable au corps. Faites
vite de sauter jusqu'A Mini-
Records






Center

Si vous payes wnq trollars
le Disque Hait'en e'est que
vous ne I'avez uas achete a
la Rosenthal
126 Rue Pavee










SILHOUETTE
87, Bourdon
Vous trouverez : blouses
T. Shirts Foulards-Maro-
quinerie, en cuir seulement.
Passez nous voir vous ne
serez pas d6gu.


Au Petit Bateau

Angle rues de la Reunlon
et Pavee, Depositaire de la
marque de tampons Tam -
Pax lits en fer Mate
las imports vetements -
sous-vetements lingerie de
nu:il t6 -


ARCAiE
87. BUrd'oA
Pour eos penets cadeaux et
fle grands aussi, cadeaux
raffints qui classent celuLi
ou celle qui les cholsit.


mULTISPDRTS'
LA QUALITY EST AU SER
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedc. Maresub,
Fred Perry, RItecurdage de ra
quettes.
73, -alue T.el : 2 4991


Rodolpho Russo
Optique. Bijouterie, florlo
gerie, Argenter'e La Qua
limit sans le Prix c'est toute
la difference.
66. Rue Bonne Foi Tel. :
2-1567





Qualitex

LA MAISON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince, Te. : 2-3132
Pet on-Ville TIl. : 7-0982.






266 lalue Tll. : 2-0737
Sons- etemcnts pour gar,
sonnets et fillettes chaus-
settes et demi-bas Arti
cle pour Bebe Prix spe.
cial.


Le Magasin qut transfor-
me vos entants en i(Petits
Bijouxa avec ses pri-i--
porter 39 Rue des Mira-
cies


Joliessc

Salon de Be- -it
156, Rue des Mura "', ISlt
(Entre des Rues K. talaigi
et Geffrard)











FORMICAC)


BATIMAT
Aehat Vente Local 'c
BATIMAT DISTRIBUTED 1
DE LA MARQUE FORMICA
Rue du Quai 77


PtrOTO CHIAPPINI
142 Dccteur Aubry; Port-
u-Prince; Haiti.
Photographies en tous gen-
res Reportages Mariages
Receptions N.r et Blanc
ou Couleurs.


LUKAKO

Club de Karatb
Coreen pour votre plein
epanoulssement physique -
Mental et Spirituel Profes
seur M. LIo Cartright. Lo-
cal Ecole St. Jean 1-Evan-
gelkste.


Pivert Guest -
House
Saint Marc

Cadre renosant cham.
bres confortables toiiett-s
individuelles Dejeuner -
Souper Prix M idern

India Palace
Le Bazar de. cadeaux exo
tiques Tout 1'Orient et
ses mystires ,:.ur plaire et
charmer.
B.centenaire du cote de
la Douar.e gr ,'rles facilities
de Parking.


PIIARMACIE


SANTA MARIA
JEAN PARDO
Rue du Centre face an
Ncuvcgll te Extcution d'or
donnances, soins, conscien-
ce professionnelle

Coucouille

La collection Hlaitienne
qui vous propose des livres
sur la linguist'que, la Socio
logie, la Psychologie, 'An-
thropologie etc... Atuplle-
ment en Librairie : la 2Ime
Edition de (Sirolin) et le
precis de grammaire creole
comparee, et cons d6ration-
Ethno-Psychanal.ytiques scui
le Carnaval Ilaitiens.









.Pour de meilleuies Pho-
tos Service Garanti 24
heures Tout pour I'ama-
teur et le profess'onrel 151
Rue du Centre : Tel. : 2-0945

Centre de


Metaphysique
Unite Universelle en As
socistion avec la SIRD.
Sociftt Internationale dt
realisation Divine. Rue La
marre No 12 Part-au-Prince
La SIRD est londie' pas
un grand Maitre de 1'Inde
Spirituelle Te Swan, Guru
Devand Sarasvati Ji Maha
raj plus connu sous le
nom de Swami
Pour tous renseignementy
complementaire adressez -
*ious a India Palace (Bicel
tenaire)
N.B---te M Y M ou Mantra
Yoga mes'itation ne demand
de aucune preparation au
prealable pour passer a I-
phase pratione.







Lunettes de haute quality
optiques et solaires en ex
ciusivite cuez J. M. Maxime
Cilestin opticien diploma 98,
Chemin deri Dalles
TIl, : 2-5615


trol Insectetat 2-4991


Tout pour la Couture
La Couture pour Tous


YOGA

Le Temple de la Sant6
Institute de Hatha Yoga et de
gymnastique medicale 402
Blvd. J. J. Dessalines Pho
ne 2-4041.
Vous invite a ses s6ances de
Hathn Yo ga e t
de G ymn asti que
Med. qul ont lieu tous les
jours Matin et apjres-Midi
Minium Cayemitte en col-
laboration avec sa fille Dr
Naomie Cayemitte.


TAO

Centre Initiatique mystic
- religieux & caractire art',
tique et socio-culturel don't
le siige se trouve h Pition-
Ville Rue Goulard (Place
Boyer prolonged No.32. Vou(
invite it es sea:nces du Di-
man i;ce matin qui ont liel
a partir de 10 heures.
Pour to-'.-is renseignements
adressez-vous an Rverend
Pasteur Bien-Aime ou T6el
phoner, Au 7-0632 ou au 7-
1631.


CENTRE IES
AITS MARTIAUX
Club dE Karat6 Japonais
pour votre nlein 6panouisse
ment physique, mental et
spiritual (SENSE). Maitre
tienocK Lercius (Affilie a la
California Karate Academy
10889 Blaney Ave Cupertino
Ph. 253.4044'. Local Tur-
geau 41.



ROLACO
A g e n c e immobilinre
No 102 Lalue
-- Bail Estimation etc...
telephone : 2-5735

Avis aux
lnqenieurs

Tous types de Fermetures
roulantes metalliquas de sl
ret6 TURIN, ITALIE -
Grilles articulate extensi
bles
Rideaux m6talliques avec
ou sans mar'velle Epals-
seur : 10-10; 12-10; 15-10
-Portes glissantes m6tEalli-
ques etc...
Delal de livraison CIF
Haiti Franco Douane : 60
jours
S'adresser au Magasin
VITIELLO FRERES 303
Blvd J.J. Dessalines, Phone
2-3741.


Iment
Bge Urs
z cop


L'AigMWile Magique
l -- 125 Rue du Centre
fil pour napp '60 125


ches Mais Laurore et mot
some encore en chair et en
os bien sensible. Tu n'etais
meme pas lt, ainsi que Blon
court d'ailleurs, en 1942,
cette r6unlon chez Gilles
la rue Petion. quand je do
cidai de fonder avec eux ce
journal. Et le vocable ano-
din de LA RUCHE, contraire
ment i ce que tu dis, me fut
done par mon beau-frere
Dumont Morisseau. Je lui a
vais demand de me trou-
ver un nom plus suggestif
que celui orlginel de A.E.C.
I. (Association Estudiantine
do Correspondence Intera-
mericaine) dent Laurore
Saino--Juste etalt le represent
tant en Haiti il qui venait
apres quelques annees de dis
continue ses 'ictivitis.

Natarellemen' les sons de
beauty autoblIgraphiques
sont tolerables qui serait
assez stupid de remettre A
la belle Renommne sa photo
exihibant un sourire disgra-


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

IS PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIA.E !

*..scos-sae0-!,goaaaa..///.. C.B.so eo.eaaseoga.sooef



S CENTRE LA POUSSIERE


SUCEZ









DECONGESTIONNEMENT pE LA GORGE
-- RESPIRATION FACILE
HALEINE FRAICHE
GRACE A

MENTHO-LYPTUS

en vente partout

DISTR. A ET G IZMERY
PHONE : 2-2144 2-0149


(Suite de la 46. page)


mort d'Andr6 Breton a Pa-
ris, a raviv6 dwsi ma mirhol
re ces faits.d'ill y a une ving
taine d'anndes. En 1945, a
19 ans, je fondal avec d'au-
tres camarades le journal
LA RUCHE, pour donner a
la jeunesse haitlenne un or
,gane -lltteraire et politique
de combats. Et au chapitre
qui aslntilu'.e: sParler de
Jacques Stephen Alexis, 11
continue: .oJe ddcidai, avec
un group d'arnis, Theodore
Baker, Laurore Saint-Juste,
Gerald Bloncourt, et d'au-
tres de fonder un journal lit
teraire de combat. On se
mit d'accord pour 1'appeler
LA RUCHE, euphemisme apt
cole qui dissimulait aux yeux
de la censure le guepler qu'
on voulait etre...
< ceci nest pas exact, et mal
heureusement dit sur un
-ton si sec, sars aucune cir-
conspectibn, que j'en suis
tout bonneinent dequ. Cet e
crivain, renversant les roles,
prenr des libertis audacieu
ses avec les fats, avec Une
erudite t6meraire qu'on lui
envierait si ayant les mIe-
mres dispositions maladives
a la contrefagon ou de 1'ap
petit A manger la grenoull
le tout seu', on voudrait pas
ser le restant de ses jours
a jouer bitement sa chance
au rveers des verites pour
tenter de 1 accroitre. En lit
terature, les carts son per
missiles pour faire rendre
aux mots touted leur beauty.
Rien ne plait davantage q,!
un beau mensonge blen tou
ne: 1'eut il dit plus elegan-
ment que je me serais-tfI
peut-etre. Les mirages nous
stduisent davantage que la
pierre brute qui heurte no-
tre regard en plein so'eil, a
laquelje notre imagination.
prete a distance des reflects
precieux. Une tres belle fern
me qu'on aime, n'a-t-elle
pas souvent, sairtout pour
une ame d'arti>te, toutes les
excuses, m me quand on sait
qu'elle nous trompe.
, iJe fondah):
enfin mon cler camarade!
Tu n'avais ricn decide, ni
rien fonde, et tu es sans pi
tie pour la verite! Gilles et
Stines ne t'aurmient jamais
dementi, les deux ayant em
brasse la pretrise, enclins A
o u b 1 i e r et former
lea yeux sur nos pe


ze heures un uart ou seize
heures quinze GMT, mais re
courir en histoire A la chirur
gie esh6tlque est une opera
tion toujours delicate, sou-
vent peu efficace, qui par-
fois nous defirilre, et ne re
siste guore auot assauts deci
sifs du temps, a:,x rayons X
des cherche irs avertis.
Quant aux tranrsplantations
dans ce domain, ne sont-
elles pas a deconseiller, dan
gereuses meme, surtout
quand le donneur encore en
vie n'est pas ctcsentant?

11 ne faut pas qu on s iria
gine que je m'amuse A ro-
der et a raccumoder les tex
tes des autres sur la ques-
tion. C'est sur mes faibles e
pauses un fardeau don't j'ai
plus i me plaindre-ma post
lion ctant encore iusqu'a prt
sent toute de defense stric
te de la verit qu'a m'en
rejouir, comme doivent bien
s'en apercevoir maintenant
tous ceux qui se donnent la


rifre nous, lumiire qui s'e-
tiole. Je suis, irresistible-
ment, en plein dans mon fu
Lur pr6fabriqu6 par mon pas
se.

Et ce present naiquois derou
le sans cesse auvant moi de
puis trois decades son tapis
rouge du sang de mes re
ves, qui portes les traces de
mes pas, brooees mystericu
segment par une Defilee in-
connue.
Je dirai fierement aujour
d'hui en regardant les tran
ches semblables de son exi..
tence L diverse', pdriodes,
que ce meme respect dei
homes, qui tr it inne che-
moi, cette c'.mprehension
de nos miseres co d-si-r .i-rs
lequel aspirait tout mon c-
tre depuis mes premiers bal
butiements po'iliques de tra
vailler a l'ai-nrlioration de
nos conditions de vie, ce qui
n'etait chez moi ni un voeu.
ni ure simple parole, car


ci)ux o6a deux ou trols cani un homme ou mille n'es pas
nes nle i.onteralent plus la un attribut du gdnie qui par
garde -dv.ns la measure, of essence, est toujours cons
11s s rrkcent auor ongles cou' tructif. L'hommie d'Eta..
p6s court ou long, & 1 amini c'est 1'homme ld'une idee
lisement d'un. cor recal- qui, en peih6trant les foules,
citrant, a la telnture d'une les souleve pour 1'accomplis
dent postiche t-op brillante segment des grandes chose
pour 6re v6ridtlque, .un peU pour le bien commun. C'est
de poudre a cr'a role aux 1'homme qui 'prind la direct
ygex 'un' lect rur inattentif, tion de I'histoilre pour le
que je.sache, n a jamals cau bien de I'Etatr et son pou
se u'ie catararte. Il n'est voir que rien n'arretera, peuti
pas int-.rdit, aevant la ca- n'itre qu'une vision. Dans
mira qui va fixer nos traits cep conditions, 4 m'oins de
pour toulours. de se pompon vouloir diclheoir, je n'ai pas,
ner un petit peu peur s'em je -ne puts mIme avoir d'au
bellir et d'esiayei' compli- tre ambition.
samment ses sourires devant
une glace d'abord avant le Qu'y a-t-11 de mieux d'ali
Quand on inventera les pho les jours monotones et arti
tos odorifrantes, 1eau de ficiels .Qut lui restent, neo
Cologne Givenchy Trois ou vont plus computer conime m
la lotion Brock de S journey vant, que ces rappels path
se venldront certainement en tiques du temp- de sa jeunes
core mieux. Je suis le pre- se. Car avant on avalt le
mier a admettre que minuit drolt de rever. Avant il y r.
les crimes ceiebres se com vait un avenir, tandis que
mettent tous h cette heure maintenant nos reves sont
a beaucoup plus de force poe passes, composes, condition
tique et sonne mieux que on nes. Notre printemps est der


peine de me suivre. Par temrn
perament, j'aime tous les a
homes. Pour moi, toutes Cam p
les femmies sont, belles. L. C p d S
vie devait etle magnifique
pour tous. J'aimerais mieux %
an'avoi" a dcnner, comme lli t in r rte
je l'ai d ja fai. pour mes an l E1
ciens compag;:ns de com-
bat, que des references agree Le Lillinut Kindergartpni announce aux parents
bles. Faudra t il toujours 1 overture de son Camn d Et6 pour enfants de 2 a
quand mIme one ou deux 8 ans. I9e Camp fonctionnera du 2 Juillet au 15
exceptions pour confirmercet I Aoft 1979 -
te regle de ocndulte que je
n'ai pas A m'imposer, pen Un programme varied a 6Pt conqu pour 1 6paropis
Che naturellement plutot segment de vos enfants : Poterie. macrame, crochiet q
S tedess g peintiure, chant, vannerie, paper mache 8
vers l'amitie, mour, la ge bricolage, basket ball. cininma etc .
nerosit6? S
Pour tous renseignements supplemen'aires. pas -


Que dirai-3e dc p'us pour
conclire sinon qu'on nest
jamais tout i faith libre de
ses propres p-nsees, qu'on
est toujours en definitive
son propre geniier plus qu'
on ne le pense, qu'arrivant
bien vite au boul du rouleau,
je ne peux plus retourner au
point de depiar de imes re-
vws, que la vsrite quolque
toujours belle et recomman
dable n'oblige pas cepen-
dant qu'on 1,ll sacrifice Fa
propre elegance pour la ren
dre eicore plas belle. J'e-
cris ces lignec avec la con
viction que i personnelle-
ment je n'offre plus aucun
interest et n', cherche au
cun elles peuvent, peut-e-
tre, servir oun 'our a ma pro
press histoire, I mes propres
soins de beauty, mais ce ne
sera jamais en bombant le
torse avec le gilet des autres
et A leurs deaens.
Les horizons families de
ma jeunesse ont disparu em
portant les points de repere
de mon coeur ni chaud, ni
froid, come un intrus dans
leur histoire depayse, et
combien chetif et vulnhra
ble. Je suis le chapitre tour
ni et froiss6 d une epoque
rivolue, un home avec ses
belles illusions en hail-
Ions, au visage d'un autre
temps, mutll et ride, mal-
heureux en amour ave son
pays qui n'a plus besoin de
lui ou de ses souvenirs. N'a
vais-1e pas ralson de
dire que je ne les racontais
que pour mol-mlme d'a-
bord? Ne suls-je pas celui
qui fait ses males pour sa
propres 6ternit4? Que dans
mon recit 1'on n'y vole que
le culte de la liberty A tra
vers une personnallit (pour
le jeu de mots) qui n'a plus
rien h demander A la vie a
pres avoir donn6 i son pays
la preuve de son civisme, la
demonstration de sa maturl-
t6 intellectuelle, et, pardes-
sus tout, cette vision politi-
que de grandeur, qui caracte
risa son adolescence passion

nee et ghnireuse.
L'homme d'Etat, ce n'est
pas celui qui prend le pou
voir pour le pouvoir, celul
don't on subit I'histolre, d'all
leurs toujotuLs sans lende-
main. N'lmporte qui peut I-
ire un bourreau. Detruire A


sez au Lilliput Kindergarten) 142 Turgeau, Ave Jean
Claude Duvalier, Tel. : 2-2405.


AuI





igh




Jeudi 5 juille



Vendredi C jui


Samedi 7 Juill



Dimanche 8 J


iambi





t Club




t

BOSSA COMBO $ 2.00

ilet

D. P. EXPRESS $ 2.00

let

SHOOGAR COMBO $ 2.0

Millet

BOSSA COMBO '


QUICK CARE


Import Export Custom service

ACCEPTED QUELQUE SOIT LA COMMAND POUR
LES ETATS UNIS, ET ASSURE LE TRANSPORT DES
MARCHANDISES VERS PORT-AU-PRINCE.

S'OCCUPE DES FORMALITES DE DEDOUANEMENT,
OFFRE UN SERVICE DE VERIFICATION DOUA-
NIERE ULTRA RAPIDE ET DANS UN MINIMUM
DE DELAI.


QUICK CARE

FACILITY LA LIVRAISON DES COLIS A DOMICILE.
ETAGE ALL AMERICA CABLE TEL. : 2-4362


j'al tentt, de' le concrdtiser
ce ddstir n'a. jamais ddsertd
et ne pourra jamals deser-
ter mou coeur,

Partoul. au monde, que cc
soit dans une rue de Mata
galpa o', de Johannesburg,
ou des hommea se dressent
centre la tyrannie, linjusti
ce ou la cruaute de leurs
semblables pnur tenter de
-batir un monde a la measure
fraternelle de notre hunlai-
ne destinee et pour que la
souffrance ne eolt plus I'dter
nel prlt-h--orter du plus
grand nomore, partout je se
ral, sinon avee eux, mais en
eux, comme j'avals senti en
moi, connus ou anonymes,
tous ceux qui eurent, ici me
me, cette vision de beaute.

Il ne s'est fa' encore pas
s6 un seul jour de ma vie
que j'aurais prefer perdre
s'il en devait Itre autre-
ment, oif je n'aie prove
cette sensation strange et st
r6confortante. 'Pout autant
que la politique consistera
A infiltrer le doigt dans la
fente de ses oistils, les grat
ter i la barbp des incorrigi
b-es hur'uberI's abdiquant
compettement lcurs facultes
olfaci.'ves, pour le retire im
puneucnct et l.nur faire croi
re ensuite aux promesses
d'un fromage plus quillusol
re, par des ,,cris ou discours
ebouiiffants pl.'ns de nial-
,series monumontales sur le
movement dL lanvier, au-
rai-je, moi, besom pour m'as
surer de mon cneur de por
ter la main gaiche A la pot
trine pour en entendre les
battemen's af'cles? Ce li
ere d'amour qu'e j'ai ouvert
it la page 1446. il y aura ceer
tainement d'au':es hommes
pour en turner les pages et
y ecrire esors, de p!us -bel-
les. He plus enflamimeea
S"'est deja ma consolation et
mon e'sol'rance. Ce sera de
main mon tapis rouge.

Theodore Baker


I


........ -----


(












Petites Annonces


JEUDI 5 JUILLET 1979


AVIS DIVERS


Cours d'Eft et
Inscriptions


,4IN
l.an Iir'lton du Foyer
(i Aitt 'oi1inairc tvist les pai
i cll; ( quI, les cours d t,6
itiliii l llr'i '< n N i. rdl inw r
cr. di ,I I ull !t itiidrI ir du
'3 ,I illetl de 8 l htures a 2


I ll ( irofite poutr 1innoni
tar efttIlln(tt (otCe ls Illns
('iptiii.l s pour it's course rd
iillt, i d c'ta on.t e coirI .ren-
c ointa uin mils di Juillet,
c, t cours. aiurnt, it' li lejs mn.r
di ti Jttldl die 4 hres A 7
lh'in't s pour tin premier
groupie et le Saniedi de 2
hlirs a 6 hres pour le se-


cond group.
La Directrice
Mine Ida Desinor COrY
307
x x x x

Offre d'Emploi
AERIOPORT 7NTERNATIO-
NAL FRANCOIS DUVALIER
Recherchons technician
pour travaux fd entret!en et
de reparations d 6quipe -
ments 6letroniques Con -
naissances et experience en
radio communications pre
ferables Apporter currcu-
lum vitae et 2 photos d i-
dentit6
Aeroport F Duvalier -
Service des commanica -
tions et navigation a6rien
ne Phone 6-0175 57


Mason a Louer
4 chambres 2 tollettes -
salle & manger salon of
flee galerie garage.
Hall pour Commerce ou
Bureau Eau ElectrlcltO -
T61dphone T616vision.
Tel. : 7-1131 Prix 225 dol
lars par mots. Payable 12
mols d'avance.
Pdtion-Ville, Rue Charle-
magine Pmralte No. 72.
57
X X X X
A VENDRE
A vendre TOYOTA COROL
LA de Luxe Modele 1976.
Appeler 2-2163 Robert Sas
son pour plus amples infor
nations.
67


A VENDRE
T'ERRAINS : 4 50 par 100
ETr 2 110 par 60
A $ 5.500, DANS ZONE RE
SIDENTIELLE PRES DE PE
TION VILITE
Tel : 2 0713 de 8h am 2hipm
117

Juiilet 2, 1979

Offre d'emploi
Recherche DIRECTEUR SO
CiAL parlant Anglaisi, Alle-
mnndi Francais.
Envovez Curicuium Vitae
avec un uBhoto A l'adresse
suivan,-t :
PO BOX 71
Port-au-Prince, Haiti.


AVIS
La Direction du
d Art M6nager : La
clenne du Foyer, au
de 1 Avenue Christor
cotd du Lycee Jean
ques Dessalines porte
connaissance des int
s6s quelle organise
course d Etd de culsi
PLtisserie Savoir
et Bar pour adults i
fants Ces course comn
ront le 9 Juillet pv'
Inscriptions du Lunc
Vendredi entire 7 8
tin et 4 6 1 aprcs-ir
La Direction 4
Madame Lylie PAINS
Directrice Fondatr


Centre A VENDRE
Magi-
M14 A BABIOLE
phe
Jac- GRANDE MAISON A-
& la VEC ACCESS SUR 3
t6res- RUES.
un 4 CHAMBRES A COU-
ne CHER
Faire S 5 CHAMBRES A REZ
et en- DE CHAUSSEE.
mence 5 CHAIABRES AU SOUS
chain SOL
di au VUE IMPRENABLE
du ma GRANDE COUR JAR-
aidi DIN
PEUT-aT'TP1. VISITED
A N'IMPOF 'E QUEL
iON MOMENT
ice PHONE I 24790 25686
67 23921 4790 2568


Offre d'emploi
AVons plusleurs posters dis
jonibles pour emploi imme
diat de jeunes hommes de
20 a 31 ans. Minimum d'ins
tructirn requis: le Bacca-
laur6at 1ire. parties. Envo-
yer renseignements, rdftsren
ces et photo, seulemnet si:
1.- Vous remplissez les
condition- d6crites plus
havt.
2.. Un emploi PERMA-
NL'NT vous interesse.
A : Offre d'Emploi
P.O. Box 146
Port-au-Prince


xxx x

Hall a venda


en vous off rant actuellement une 1300 cc a partir de $5.495 00.


Pour ce prix la, POLSKI vous.offre:


Un moteur de 1.300cc
4 Freins A disaues
Le Contort pour cinq passagers
Un coffre a bagages spacieux
Une silhouette gracieuse
et elegant

EN OPTION
Radio cassette AM FM
Climatiseur


Radio AM-FM Cassette
Suspension Avant A roues
ind6pendantes
Amortisseurs Hydrauliques
Une tenue de route impeccable
Deux Versions: Sedan
.& Pick-u


137


re


A l'Avenue Jean Jacques
Dessallnes ad No. 396 cons-
truite sur propridt6 de 180
pieds de profondeur entire
ment cloturee en mur.
Grand ddp6t a& i'intdrieur
C14 en main.
Pour Rendez-Vous, sonnez
le 2-3849 de 8 heures 30 A.1ML
A 1 heuor 30 P.M.
,ourtier s'aPienir.
X
z z

Avis important
DE LA
CONTINENTAL TRADING

Les amis et clients de la
Continental Trading (Em-
manuel Ambroise) sont pries
de bien vouloir loter que le
nomme LOUIS EDOUARD,
charge du Service des ven
tres. jusqu'au mois de Fe-
vrier 1979, ne fait plus par
tie du personnel de 1'Entre
prise.
En consequence, le sus
nomme nest pas autorise a
presenter ou a vendre, au
nom de l'Etablissement, les
appareils de Haute-Fid6litd
Pioneer, les ventilateurs
KDK, les megaphones et
speakers TOA et les Pianos
KAWAI don't la Continental
Trading assure la represen-
tation exclusive en Haiti.
De plus, les intdresses
sont avises que le meme
Louis EDOUARD n'a jamais
et& autoris6 et n'est pas au
torise A signer des requs ou
autres pieces comptables au
nomr de la Continental Tra
ding.
Port-au-Prince, le 4 Juil-
let 1979.


AVIS
Le Ciment d'Halti, S.
informe que des colls
qus en provenance de 1
tranger 11 a relevd de
cent trois (203) lettres
voiture manquantes des
lets contenants des imp.
mrns de lettre de vbiture
II avise son almable cl
t6le et le public en ge:
ral que ces deux cent tr
lettres de volture don't
num6ros de s6rle sont c
dessous rappel6s ne sc
pas mises en circulation
sont purement et simp
ment annuldes.

II attire en conseque:
attention de toos sur
fait que ces lettres de v
ture ne seront pas ho:
rides a son usine de For
Mombin. f
Le Ciment d'Haiti, S
declare ddgager toute r
ponsabilitA en cas d'utili
tion ndcessairement frai
leuse des dites lettres
voiture et se reserve to
possibility de poursuite
l'encontre des eventaels
trevenants.
LISTE DES LETTRES
VOITURE ANNULEES


SERIES
43803
43805
43878
43942
43957
43967
SERIES
44908
44911
44914
SERIES
45362
SERIES


43801 a 44000

A 43810


a 43944
A 43962
a 44000
44801 a


4500


45201 a 45401
A 45400
44601 a 4480


A.
re-
l'6-
eux
de
car
r'

lien
ne-
roiU
les
ci-
ont
et
le-


44601 & 44625
44634 44635 44639
44640
44641 A 44661
44673 44702 44704 -
44711 a 44728
44731 44752 A 447
44772 A 44774 44776
44781
SERIE 45001 h 45200
45089
45092
45101
49102
45155
Fond Mombin le 2 Jui
LE CIMENT D'HAI


44709

70
a


llet 79
ITI.


xxx x


Dre COMIME IL FAUT
le Avis
Voi-
no- La Direction de la COM-
nd- PAGNIE DES TABACS COM
ME IL FAUT porte a 'a con
S.A. naissance du Public en ge-
res- n6ral, et des Commerqants
sa- en particulier, qu'elle vient
udl effectivement de lancer sur
de le ar-ch6 la cigarette < ut CEROY KINGS,. la marque
ute de grande classes internat.io
a nale, qu'elle fabriQue sous
con licence.
En completanL ainsi 1'6-
DE ventail de ses products ma
nufactures, la COMPAGNIE
DES TABACS COMME IL
FAUT se felicite de mettre
a la disposition des consom
amateurs une cigarette hau-
tement ap.rectiee dans le
monde pour sa quality ex-
ceptionnelle et son arome
exquis.
Fumeurs fumez la -VICE
10 ROY KINGS-. fumez roya-
lement pour le prix modi-
que de Gdes. 3.00 le paquet
de 20 cigarettes.
0 Port-au-Prince, le 2 Juil-
let 1979.
00 107


kripalu

centre


de yoga


-Ji


RECONNUE D'UTILITE PUBLiQUE

Cours de Hatha Yoga respiration yoguique,
reeducation des vertebres Relaxation equi-
libre physique et psychique. sous la supervi-
sion de professeurs hautement qualifies

Tous les Lundis-Mercredis et Vendredis
-alLLt 1 tiM, T S E 5 M .Rid x I[ on

S 9 rue Tertulien Guilbaud Bourdon -.

Tel 2-3274


- - - - - - - - - - ---- - - - - - - - - -^ j


DES LA PREMIERE CIGARETTE, DECOUVREZ '




L UTILITYE, DU FUME-CIGARETTES FRIEND HOLDER


POINTS DE VENTE DES FUME- CIGARETTES FRI D


Port-au-Prince

QUALITEX
BAZAR LA POSTE
A ET G SUPER MARKET
ORIENTAL MARKET
PATRICK COLOR LAB
CENTRE
PHOTOGRAPHIQUE
HAITI COLOR LAB
ELECTRICITY SERVICE
LE STOP
FLEURYMPEX
PHARMACIF MODERNE
PHARMACIE
DE PORT-AU-PRINCE
FOOD STORE
CARAIBES MARKET
EXPRESS SUPIR MARKET
CARIDAD MARKET
ZENITH MARKET
0 MARKET
COLES MARKET
SOUND OF MUSIC
BOITE A MUSIQUE
ROSENTHAL
TRADE CENTLR
VILLE DES PERRUQUES
JOSY BOUTIQUE
DANIKAT


Delmas
LALViE MARKET
COLES MARKET
ATTDTOTECK
SOUND STUDIO


P6tion Vile
COLES MARKET
QUALITEX
ALIMENTATION GENERAL"
IDEAL MARKET
LE CALUMET
MARKET SAINT PIERRE
SANI QUEEN


Thomassin
LABOULE MARKET

Route de Carrefour
CENTRE D'ACHATS
DE MARTISSANT
AREYTOS
LALUE MARKET


Saint Marc

LORMEUS DENEL U
ROSENTHAL TRi DE
CENTER


Gonaives
FLAMINGO DE W ZUREIK
PHARMACIE DU SACRE-
COEUR


Cap Haitien

PHARMACIES DU CENTRE
MME JACQUES BERNADIN
MARKET LA PARISIENNE
LA PRINCESS
IBO SHOP
MINI PRIX


c





A




S
C


DISTRIBUTE PAR

DISTRIBUE PAR I


Cayes

LAUSEL SICARD


Jeremie

BAZAR SOLEIL LEVANT
NTOINE JEAN


Petit Goave

UPERMARKET DE PETITf
GOAVE






\OLDER


ROSENTHAL


TRADE CENTER TEL. 2-0419


La preuve eloquente de son success, c'est que des milliers d'haltiens I'utilisent et en sont satisfaits.-


-__----------__s
.. . . . . . . . . . - -". . . .._ . . . . .. . . I,. . . . . . ,..,. , - . . ,. ' ,, ,


PrAE 0


POLSKI frappe encore plus fort!


Une 1.300cc pour $5.495.00 avec en plus


L'ECONOMIE, LE CONFORT, ET LA SOLIDITE

QUI DIT MIEUX?



Concessionnaire exclusit: AUTO VALSA
Cit| Mmitaire
Tel:6-0961 6-0971

N. B.- Les Polski sont aussi disponibles en version 1.500cc au
prix de $6.195.00 .


t'~ 'ss


---~-_____ _____I_~_______~~ ~~~~~ ____________ __________________________~_ ______


LIJI~IIIII-CIIIIIIII~I~-


CII//I/~/Zl/,/s/~//~-/I~l~-~lIClllllCIl~ V//~'/SJ///~"/C//I/I///JJ///CC/~


\





JEUDI 5 JU1ILLET 1979






ABNxTfaEOL


SP1VE 7




Vainqueur de la douleur ne detruit pas vos globules


Stuart Shulberg

PU.S iNCOREI: ,QUE LE PRODUCTEUR DE TODAY SHOW, UN GRAND AMI D'HAITI EST MORT


Situ ', ''ri LI est mnurl .
mI ',' Ill :1 ; 1'1n Inf rl'ctis
SIrudl 28 J4ul4n New York.
11 riall '4u h1h141 v('ers In inl-
4i444I i(II4 4' I ulrlder i Olnri lld
Il'i I Olhoffsonl ii n I'nbsenct
(it Alvin A i 'ltz et so fern
iM1 sMi 4 parties t'n v\icL:nict''s
m in il' le fit Ill chaqu' ,in-
II .I pr ir llh, ( 4'poqu1 depis

S iur: tl li's Seitz soil de
lion, :ami.44s. St nart. venait en
11il I l deptlis untie vin' i 'lln
4(i24n4ne4s. I1 avalt devewlopp6
un p i(ftiild sentimental, non
1, pays au Do'int d'acquerii
uni prop i6t.e all Cap-Hai-
': n 1 it1 l i installait ( ul l tio-

li a' ..'s:i42: l; I'Ai'rche dui
(iGr.1 d 1 litel O!0off,)n 4n4
I .1hn .e de2s Fo'i'z atminld
'l iii ll4 1'' t ( it' entr4, ri' d


sit femnic Jane Murplihy
Shthulberg I l'H6p!tl p,)our
lune operation vers la cle
x'%ino s'Tntdlhne tdo juln le
forgoa parthl'.

K. C. Schulberg, .son' 'l"s
anin, arrive avrc ses ucir4es
frres Jonathan et Peter le
remplaqait a 1'Oloffson, co0n
me po(u' alprendre le m e-
tier qu'll all(ia devoir prn-
tiquer a louverture de (I'h6
tel des Schulberg au Cap.
El soudain. le jeudi 28
juln, Ja nouvelle do sa mort
jeta K. C. et tous les amis
duo regret& Stuart dans la
consternation.
Al Seitz qui ren'rait ce
jour-la avec sa famille n'ap
pril la nouivolle cu'arriv At
Port-ati-Prince. 11 ne vou-
ln;t n's 1, crolre. c(ar 1 i vait
parle a Stuart la vcille.


LE BISTROT

LE ILy. GOLF MiNIATURE

DE PORT AU PRINCE


(

h Dans 125 Jard'ins du


8 BISTROT

UN JEU NOUVEAU ET PASSIONNANT
UN AMUSEMENT POUR TOUS
h UN PASSE TEMPS IDE \L
UNE DISTRACTION SAINE
POUR UN MOMENT DE DETENTE


LE EISTROT -LE MANOIR



Tous les jours a partir de MFdi

146 Lalue Tel : 2 1809
'Sv
'froc crcoaroracrzcrr


Stuart Schulberg avtil:
ce esprit ginircoux ,quil ul
falsait voir le money t com-
me la terre des honimes. 11
uvat', pour chaque personnel
Uioe attenllion partlcull6re.
"Son affection pour Haiti ot
pour sonl people -- deman
dez-lee h la famille Delouis
-- par'icipalt de cet esprit.
Comblen de fois n'avons-
nous pas dcrlt que Stuart
Schulbcrg, qui fit sur le Ju
garment de Nuremberg un
documentaire qui lui valut
des honneurs et la renom-
mic. qui produlsit le fameux
Today Show de la NBC aoui
rendit c616bre Barbara Wal
ters aima't tellement Haiti
on7il cho's't notre pays
pour prendre sa retraite.
II venait aln moins dcx
fois 1'an on Haiti nour le
Carnaval et pour 1'6td.
C" fit en0 -- Lrilit') e0pou
sa 1'ecrivain Jane Murphy il
y a tn peu plus d'un an.
Son ftre. le ctlbbre tcri-
va'n 'Budd Schulberg ainsi
que ses meilleurs amis le
suo vaient '.:-i i .im i.' ci.
Nous ne caignons ni ne
souha;tons la mort, mais
nous la trouvons c-' les et
iniuste qand elle irrete
dans son tlan gunoreux un
hromme nil avait tant de
beaux i rniPts nour un p'avs
tel qu'Haiti. lequel a tant
besoin d'amis.
Stuart Schulbe-g est mort
a 56 ans. II fiit incn'ere. Al
Seitz qui vent d'assister a
ses fun6railles nous a com-
munique le (Stuart Schul-
b"r. Memorial( deroule le
I indi 2 juille a 6 'Ethicnl
Culture Society, de New
Yo"k en p-esenr.e de plus
de trois cents personnel.
La c6ermonie comprenait
des o'aisons funebres pro-
noncees) stir in fond de
vieux enregistrements de
jazz. par Sand-a Schuiberg
et Ben O'Sullivan sur ani
fond de la voix de Matty
Rapf., par Ed, Newman, Bud
Kirk Julian Goodman et
stir un fond de la voix de
Lore Kiepenheuel, par Ar-
thur White Sandy Vanorur.
Jim Hartz, Al Seitz (qui


parla au nom d'Haitl), Jo-
nathan Schulberg.

A la suite d'une minute
de slepce, il y eot un pro-
gramme de stBechet Creole
Blues.'- Ap"rs la c6r6monle,
toute 1'assistance se port
sur la sPromenadee de Ra
dio City ot Stuart dans
l'au-deld se rdjouissalt cer-
talnement de voir ses nro
ches t. ses amis penser a
lut avec un verre 6 la main.
Le souvenir de Stuart
Schulberg restera vivace
dans la m6moire de tous
ceux qui l'ont connu, car
ce fut un honnite home.

C'est aevant un tel horn
me que je m'agenouille bour
-crier avec Bernardez : ' me human et divin, hom-
me, je suis ton frere !Is
Aubelin JOLICOEUR '





le violin tambqur
battnt
CAFIICAS -- AFP)

Trois mois pour orFvenr
violoniste sans aucu'ne con
naissance musical; coat,
ce que juge suffisant le Mi
nistre venezuelien pour le
developpement de ('intelli-
gence nomme en mars der-
niers;- M. Luis. Alberto Ma-
chado.

Trente-cinq jeunes vene
zuellene qui Won'nt jamals
touche uu violon de leur
vie vont subir cet entraine-
ment intensif a la fin du-
quel ils donneront en sep-
tembre a Caracas un con-
cert symphonique accompa
gn1s par 1'orchestre natio-
nal <,Junior>; a announce
mercredi M. Machado. La
method que compete appli
quer le Ministre. a ete in-
ventse il y a plus de 40
ans par un professeur japo
nais; M. Suzuki.


~rVQ~t @4'


tVOTRE HOROSCOPE
Par Frances Drake 5


VENDREDI 6 JUIL 1979


'


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Problemes de communica
tons et voyage possible. Si.
vous rencontrez des pro-
ches; assurez-vous des dis-
positions praises. Lueurs nou
valles sur une entreprise
professionnelle.

20 AVRIL AU 20 MAI
(TAUREAU),
Evitez des discussions a-
vec vos partenaires; vos
proches allies; au sujet de
d6penses communes. Vnus
preneg une important deci
sion dans une entreprise de
creation.
21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)
Bonnes conversations avec
des proches mainF les rela-
tions avec des proches al-
lits sont sujettes 6 un con
flit. N'insistez pas pour m
poser votre avis.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
Le comportement brutal
d'un college vous done 6
reflichir. Controlez vntre
budget de voyage. Ne vous
bousculez pas dans vos re-
pas. Protegez votre sant6.

23 JUILLET AU 22 AOUT
LION
Des habitudes anti-socia-
les generaient le success de
votre activity de loisir. Vn-
tre mauvaise humeur en-
gendrerait des conflicts.

23 AOUT AU 22 SEPT
(VIERGE)
Un renseignement pris
au suiet d'une ouestionr de
carritre soulage votre in-
quietude mais te climate res
te encore aux discrlsSiOnsi
1- Ritnions


proIessionnelles. uuu t Vous @tes aimable et hoas
avec la famille. pitalier. Le sens de la mo

23 SEPT AU 22 OCTOBRE rale gouveriie votre vie et
(BALANCES) vous etes apte au service
L'atture blice un travel pour
L'attitude supuirieurto 4~' .aroatre le bieti ttre et
-- 6 1'enseignement Generale
Avis de la ment peu innovateur; vous
SecLemtairerie travaillerez neaimoins vo-
lontiers pour les causes
d'Etat a la qui vous jnterssent et vo-
Jeunesse et tre sans des responsabili-
aux Sports Les vous qualified pour la
DIRECTION EDUCATION fonction publique. Attir6
PHYSIQUE ET SPORTS naturellement vers les
Considtrant que la Se arts; vous brilleriez com-
crCtairerie d'Etat 6 la Jeu me acteur; dessinateur ou
nesse et aux Snorts et les 6crivain. Souvent; on vou,s
Federations Nationales cot trouvera proprietaire de vo
er s ont grands be. re madoasin. Ne laissez pas
sons en Cadr:.-' sportlifs sp dsir trava ot dur
etouffer chez vous la per-
ciallss. sonrna litc.
Considerant q la forina sonna
lion do ces cadecs doit e'.r
dispenres en pi)writc par la
Secreai'trle d Eta at la
Jeunesse ef. aux Sports et
les differentes i'cderations
Nationales ( tIu:sket-Ball,
Foot-Ball. Vo'ley-B11ll).
Consitr.lrant que les be -
soins nouveaux n is de la
formation permanente necef
sitent des stao"s de recy-
clage et de perfectionne -
ment dans ces disciplines
( Basket-Ball, Foot-Ball
Volley-Ball)
La Secr6taiit ie d'Etat i
la JeuneFse tat aux Sports
(Direction rde 1'Education
Physique et des Sports), e' ,
vue d encadrer la jeunesse
Sportive de la capital et
des provinces, d'6duorten's '
sportlifs hautrmo nt qiuai a
fies, irivite l',s entraineurs
6 particlper ( un stage de
recyclage et, d: perfection -
nement du i16 Juillet au 4
Aout prochain. a ltnst 'u-
tion St Louis de Gotrzague.
Les condAtions d adn: s-
sJon l ce stage sont les sui
vantes :
I- Etre Ti'uloire du di-
plume, certificate d'entrai -
neur d'une federation natic
nale ou otrangire.
2- Etre ag6 de 25 ans au
moins et de 45 ins au plus
3- Etre oe: possession.
d'un cer'lf'cal m dcal d6ll
vr6 par un mtdecln
4- Avoir dic.-ig pendant
2 a. 3 ant la S.el section r6glo
nale d'une ligue
Toutefois, I titre execep
tlonnel, la Secretairerie
d'Etat h la Jeunesse et aux
Sports pourra accorder des /
dtrogations a''x candidat.- -
poss6dant la uale d athla
te international du plus
.haut niveau.
Antoine TASSY "T .I
D'recteur O .nt ETSl..
N B.- La d-.te limited des r Mat
'nscrlpticnp est flx6e au Jeu m' ate
dl 12 Juillet, 1979 & 2 hres PM
PM -X' X--


quelqu'un irritera. Evitez
des confllts sur des proble-
mes cultures. Un ami a
de bonnes nouvelles Doui
vous. Ecartez tout trouble.
23 OCTOBRE AU 21 NOV
(SCORPION)
Soucis d'argent. Si on in-
siste; vous ferez connaitre
h autrui votre situation. Au
sujet de vos projects; consul
tez un associe profession-
nel.

22 NOV AU 21 DEC
(SAGITAIRE)
Prenez en conslderatiotu
les besoms Ce vos proches.
Vous en enitendrez d'ail.
leurs parler.Les affairs ap
portent des gains modestes
Exprimez-vous.

22 DEC AU 13 JANVIERM
(CAPRICORNE)
Vous etes apparemment
pr6occupN et ressentirez u-
ne intrusion dans votre vie
priv6e. Evitez de combattro
autrui. Ayez les rtactiuns
qui conviennent.
20 JANVIER AU 18 FEVR
(VERSCAU)
Faites savoir a autru
que vous etes sincrement
interessa si vous etes invite
a un evenement lmond0ain,.
Evitez los sujets controvOr-
ses. De la legcret6.

19 FEVR AU 20 MARS
(POISSONS
N'acceppttz pas un,( iliv t'
tion 6 'in d6jeminer daflai-
res si elle ne vous plait
pas. Plus tard; autrui pout
avoii un avis different. o.O
yez prudent.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD HUI


BLOCS ER.F.'


RAYMOND FLAMBERT

faux de Construction "


Magasin Mon Reve

Chaussures Italiennes slides

pour" letters s et garconnets

|4 coirZi BD xe, noir Bottines

S pour c Eant de I an, 5 ans

ERNST GAUTIER

37 RUE DE? MIRACLES, 37

ron nu 2-1155




AVIS PROFESSIONNEL

DIPLOMES DES E'lATS-UNIS :

En Sciences Comptables (Bachelier et maitr'se en
Sc.enccs) avec 1'e, perience dans les administrations
publiques, Industrielles, Commerciales, et gouver-
nementales cherchent clients dans toutes catego-
I ries intdresseies a compt; i'liser leurs entreprises.

COMPTABILITE FINANCIERE :
t Systeme de verification scion les standards inter-
S nationaux adopts par l'Insti'tut Americain des
comptables reconnis c utility, publique Applica-
tion des principles Ger fraux de verifications Inter-
naXonales.

COMPTABILITE r'IDI STRIELLE
S Standard cosfil g
Proces costin'f
Job order co! ting
Forecasting (Sales and cash)

COMPTABILITE D': MANAGEMENT :
Implantation de control Internal
Revi.sion des sys'enes et methodes de comptabilite.

COMPTABILITE GOLVERNEMENTALE
ET NON-PROFIT

Budget de toutes categories
1) Donnees de Performance
2) Plans de P rogramme du svsteme budgt6aire
3) Syst'me Budgetaire Base Zero.

Comptabilte des Fonds Etabl:ssement des Fonds
selon le systme international de comptabilite gou
vernementale. I.,,--.,,
Comptabilite des Dons, des coin's de Remboursement
Fonctionalisation et departementalisation des Re-
venus et d6penses.
Rapport entire les diffurents departments.
Accumulation d'appl'cations de comptabilite de ba-
se TAXES : Individuel Association Corporation.
Comptabilite pour Universite, Hospital et College

POUR PLUS D'INFORMATIONS APPELER JEAN-
CLAUDE MARINE, MICHEL TELSON, LOUIS BAL-
MIR AUX 2-1006( 2-5659.
Q 4







Q Q




i't


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

.) Midi.2 heures 4 howwres (en permanence 4 heures 10 et 8 heures 1t


CE SOIR

SALLE I $ 1.50 et 2.00 SALLE I $1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00 SALE IV $ 1.50
FLIC OU VOYOU GLORIA MIDNIGHT EXPRESS MORTS SUSPECTS


-------------- ------


Chers clients

I'our oublier la chaleur
doe l'Ete, votre magasin

Au monde chic
a requ pbur les robes :
voile et chalks impri-
rues avec des ravissants
de.sins, le hamnibray, et
N cotton a flours, broderie
fantaisie unie et impri
mnice, serviettes de bain,
cretonne, nappe, pyja-
mas pour horpmes et
Senfants, plastique, ri-
deaux pour salle de
bain, serviettes, draps
et taies d'oreillers,
moustiquaires etc.

Pour les Bebs
robes, brassieres, cihemi
ses et draps brodes,
brassieres en tricot,
draps fourreaux pour
les grands berceaux,
couchettes, moustiquai-
res, serviettes etc.

Pour la peau
le savon Duvex pour
peaux seches

SFaites une visit AU
E MONDE CHIC avant
d'aller ailleurs.

Rue du Magasmn de
l'Etat 89.


Recensement des
((parents
exemplairsS a
Cuba

LA HAVANE (AFP)

Les parents t xcmp,'l'-
d( Cuba en nwit, ierre cd'n-
(t.illon po ir 1' Iinl et !;olai-
re 1978-79 sCnt ac'u ilie-
iment reccnses dlitis l Ir'-iVs
par les comils-I do dr-lonse
de la revolution (CDR) de
l ile.


Plus d'un million de cu
bains ont( dlia reQu la car
te de aiu course des dern'eres an-
nes scelon le quot.dien ,JwJ
ventud Rebelde. Pour Alp-
partenir a cotte catperone;
les candidates de la future
promotion dOlivelt repJnare
a nlusieurs criteres. LcLti-s
enfanits en age sclaiire
sonti notamment tenuit d'a-
voir assisted a 95 pour cent
des ours: d'letre ponctiokl;
de pratiquer 1' lude cole I
t:ve et individuelle; de
coninaitre: et d'appliquer;
de mame que leurs pa-
rents; le reglement de 1'e
cole.

ole choix des parents ex.c:n
plaires scra efftctue pa0r
le Secretariat Executif des
CDR apr's consultation drPs
enseignants avant d'i. t '
renadu Lpublic ei about piru-
chant:.


LIVRAISON D'EAU



2.809 Gallons


SERVICE RAPIDE


Tel. 2-3193 ou 2-5602

PORT-AU-PRINCE DELMAS

PETIONVILLE LABOULE


FRANCE : Nouveau
med'icament centre
Le manifeste du PHypertension.
narti communi.sta


adjuee a 280.000
Fra~tcs


PARIS (AFP)

Le minanifeste du parti
com uniiste de Karl Marx
et Friedrich Enigels; public
en fevrier 1848 i Londres
cn allemand; a etd adjug6
280000 francs h un jeune
Industrial frangais mercerld
a la salle des ventes do
Paris.

On ne connait qu'unoti
douzatne d'exemnlaires dp
cette brochure de 23 pages
qui porte en exergue l'ap-
pel des travailleurs de
tous les pays unisez-vous>>.

Au course de la mIme ven
te; consacree a des premi'
res editions des socialists
franqais et russes; la pre-
miere edition franiaise
(1875) du Karl Marx a ete adjugee
18.500 francs.

Deux livres de L(ninc;
publi6s en Ru:;sie sous le
pseudonyme dt Vladimir I-
lin; <-Le developpement du
capitalism en Russic
.11899 et ,Materialisme et
empiriocriticisme ; Remar-
ques critiques 11909) onti
ete adjug6 s respectivement
it 62.000 ct 32000 francs.


BOSTON (MASSACHUS -
SETS) -- (AFP)
Un nouveau mrdicanaent,
remede centre 1'hyperfetxi-
sion arterielle ct en menme
temps stimulant do foic;
a 6t6 mis au point aux E-
tLas Unis; recele une ei.ude
Ipubliee jeudi a Boston i)ar
le < of Medecinec.

Cette etude; realisee par
une equipe de chercheuros
de la faculty d Mde Mecdine
de Havard; souligne que
le foie des malades at-
teints d'hypertension a sou
vent toendance a ne pas 'll
trer les impuretes du sang.
Letude ajoute que les pro-
duits actuellement disponu-
bles sur le march pharma
ceutique rdduiisent la !en-
sion mais affaiblishent en-
core plus le foic.

Le nouveau procauit a 6tt
test sur 16 hyprtntidus ce
aurait eu pour eliet d'ac-
croitre la capacity de fil-
trage de leurs foies de 33
pour ceit en moyenne.
Le modicamentt nt a pts
encore et6 mis en vente.


CARNET SOCl


Deces de Monsieur Deces de Mme
Jules Mohosiet. Suzanne Richard


Pax Villa annrtnce le, d6-
ces survnu le 2 Juillet 79 ia
I'Hopital de I'Universit6 d'E
tat d'Haiti de M. Jules Mo
nosiet.

En catte pinible circons-
tance Pax Villa el, Le Nou
velliste prisontent .leur sym
pathie a sa veuve nte Chris
tiane Bordes; A ses. enfants.
a sa belle mere Mme veuve
Armand Monosiet, ia ses fr6
res et soeurs, son beau-fils,
ses cousins et cousins, ne-
veux et nieces.

Aux families : Monosiet,
Bordes, Jolicoeur, Jdrome,
Assad, Viala; Seide, Jacques,
Salomon et a tous les au-
tres parents et allies 6prou
ves par ce deuil.

Les fundrailles de M. Ju-
les Monosiet seront chan-
tees le Vendredi 6 juillet
4 heures P.M. en I'Eglise
du Sacrd-Cour de Turgeau.
Le convoi partira de Pax
Villa Sacre-Coeur otf la dd
pouille mortelle sera expo
see des 2 heu-es
57


Ecole technique de A occasion do
commerce. et de A-.;.,..:..


langues vivantes naissance d'u
et sesg 90 pour cent President Jean
FOOTBALL de succs aux lauded DUVALIER
S., .. exams ociels Claude DUVALIER
yaftw fl tm IIwsv*r%6I tadnotltbi't


Bayern munni uda de colmptaebilite
le Cosmos 2-0


EAST RUTHERFORD
IETATS UNISi IA-lP
Le Bayern de Munich a
battu 2 buts at 0 mercredi
a East Rutherford (New
Jersey) le Cosmos de New
York; au course d'un match
amical qui s'est deroutia
sous la pluie devant 32.366
spectateurs.

Le premier bul avait t60
marque par Hocness a lai
41eme minute. L( deuxieme
bult devait trpe 1'oeuvrc aie
Krauss a la 81eme minute -


Une fois de plus I'Frole
iechniqtue de ComTnierce et
do Lan'-uei Vivantes soest dis
tiln'-u1e par son success ecla
tant dans le cald:T des exa-
Mnen' olficiels de compiabi-
llte ornnises le 2 Jufilet
1979. par Ic Departement de
lEducation Nationale, Sec-
tion Enseignement Profes-
sionncl eb Technique.

Son pourcentage d'admis.
c 'I, annoce encore, est tries
cleve :
7 n Prumiore Anne].
90', en Deuxieme Annee
II laul mcmni nutt11lioniii'r
quO sur les 10 Eltudiants qui
ont reussi 1 'Examen de Deu
xiome Annce, 4 sont de I'E
cole Technique de Comml-r
ce et de Langues Vivantes.

S's recsillat. ats tlnoignnt
de I l'lficaceit(i d la metho-
de do travail de cct Eta-
hlis.c(cmelt.

En attendant! los rcsultats
drefinil s, nous formulons
dcls voeux do succs conti-
11m a sa distinaciee Directri
cc, Madame Irsa Vieux.



SALVADOR

AprCs la
liberation de deux
Britannmiaqvis.
HOUSTON (TEXAS I(AFP)
Ian Massie et Michael
Chatterton; les deux bri-
tauniques liberes mardi a-
pros etre rests 7 mois aux
mains des forces armees do
resistance national Farn)
du Salvador: ont subi d'irn
portants examens medocaix
nrcreledi a Houston.

Les detix hommes; respect
tivement directeur et direc-
teur-adjoint de la nLtosl's
International Bank>> a San
Salvador avaient dt6 enle-
ves eta novembre dernier.
Aussitot apres leur libdra-
tion ils avaient pris l'a-
vion pour Houston; oif ils
ont et6 rejoints par leurs
spouses.

Un porte-parole de la ban
que Lloyds a refuse d'indi-
quer ou MM. Massie et
Chatterton avaient subi
leurs examens et a annon-
ce qu'ils donneraient une
conference de press jeudi.


AU PORTAIL DE LEOGANE
CHEZ LE LEADER
VALCIUS ESTINVAL

Une foule qu on pourrait
evaluer a plus de 5:000 per
sonnes se presait au Por-
tail de Leogae chez le Lea
der Valcius Estinval pour
fiter avec lui 1 heureux An
niversaire de Naissance de
Son Excellence le Presi-
dent a Vie de la Republi-
que M Jean-Claude Duva-
lier; Digne Continuateur
de !'Oeuvre de feu son Pe-
re le Dr. Frant(,is Duialier

On notait en la circon
stance la presence dii Secre
ta're d Etat de I Int6rieur
et de la Defense Nationale
Me Bertholand Edouard
son spouse et son fils; le
Sous-Secrdtaire d- Etat au
meme D6eartenient M We
bert Guerrer; le Ddpute
Pierre V Etienqe: M Augus
te Bellerice au Service de
1 Information et de la Pro
pagande; le Canitain- Phi-
lippe Elie en tuurnee d'ins
section. T

Dans la tribune d'iiin-
neur prepare ib cette fi
V'on remarquait le premier
Citoyen de la Ville le IMa-
re Georges J. Figaro Minme
et son fils et des iens de
routes les couches sociales.
Dans un micro des orateurs
prirent la parole tour a
tour; ceux-ci expliquereil
en terms clairs et precis
a la population les divers
points du vaste progranm-
me du President Jean-Clau
de Duvalier. M. Valcius Es-
tinval don't la loyautl et le
devouemenst envers le Gou-
vernement peut se recom-
mander en exemiple a tous
les amis qui suivent de
pres ses actirites dans t)u
tes les occasions oi ila doc-
trine duvalieriste h budo ei-
cient a vu tou ours le con-
duire en droite ligne
Aprds I'exdcution de plu
sieurs morceaux du reper-
toire d'un orchestra: I'as-
sistance se dirigea vers les
tables ga ries ou des mets
varies pt'pards par des
maits experts et des bois-
sons diverse coulerent a
flots. La fete prit fin vers
5 heures du martin; des cr19
de Vive Jean-Claude crepi-
terent dans l'assistaice.
Compliments t l'aimable
amphitryon et xveux de
success continue.

ASSISTANT


Pax Villa announce le de-
ces survenu le 2 juillet 79
a Duvalier Ville de Mine
Suzanne Richard.

En cette pdnible circons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste prscentent leur sym
pathie a ses enfants M. et
Mmine Nicaisse Richard et
ses enfants : Mirlene, Addy,
Vanet et Manex Richard
act a Chicago, Mme veuve
Carmene Schleicher et ses
enfants: Mine Camille Ca-
juste, Mme Jean Fritz Pier
re nee Roseline Schleicher
et son enfant M. Herve, M.
Marcel et Claudine Schlei-
cher, M. Robert Richard et
ses enfants, Marie Denise
et Lackner Richard, Mme
Luthane Pierre et ses en-
fants Marie Claude et Ro-
sette d'Haiti, Mine Antoine
Codoit et ses enfants: Lio
nel, Cadet, Mmine Pierre Cler
mont nee Alourdes Cddoit
et ses enfants Marie Lour-
des et Perdex Clermont,
Miles Lunique, Irma et Su-
zette Cddoit, Mmine Miracia
Richard et ses enfants : An
drc, Monique et Jn-Mary
Fanfan, Mme Andrea Ca-
juste et son enfant Oldrin.

Aux families : Richard,
Pierre. d'Haiti, Cedoit, Cler
month, Schleicher. et a tous
les autres parents et allies
eprouves par ce deuil

Les fundrailles de Mine
Suzanne Richard seront
chantdes le Vendredi 6 juil
let a 4 heures P.M. en 1'E
glise Notre Dame du Mont
Carmel de Duvalier Ville ot
la ddpouille mortelle sera
exposee dds 2 heures.
57

x x x x

Dices de Mme.
Veleda Cambronne
Pax Villa announce le de-
cis survenu le ler juillet 79
a 6 heurcs du matin a I'Hos
pice St. Francois de Sales
munie des Sacrements de I'E
glise de Minme Veleda Cam-
bronne.

En cette penible circons-
lance Pax Villa et Le Nou
velliste presentent leur sym
pathie a ses enfants M. et
Mme William Cambronne et
enfants, M.-Georges Cam-
bronne et infants. M. et
Mmine Rodrigue Cambronne
it enfants, M. et Mine Sam
soii Jean Cambronne et eln
plants, M. et Mine Innocent
Vigne Mme nee Lydia Alita
ro.ste en enfants. Mile Marie
I.ourdes Cambronne, a ses
freres M. et Mme Albert
Jn-Baptiste et famille, M.
Maureste Jn-Baptiste et
famille; i ses neveux et nie
ces Simone, Gladys, Jean-
Claude. Luc: Jean-Robert
Jni-Baptiste; a ses cousins
et cousins Claircilio Sain-
tus, Luc Pierre et Ferdi-
nand Pierre; a ses petits-
enfants Carole, Dimitri.
Soeurette, Roberson Cam-
bronne. Margareth, Brunell;
Jeverson Vigne.

Aux Families : Cambron
ne, Vigne, Alvareste, Jn-Bap
tiste; Saintil: Pierre et it
tous les autres parents et
allies 6prouves par ce deuil.

Les fundrailles de Mine
Veleda Cambronne seront
chantees le Vendredi 6 juil
let 79 h 4 heures P.M. en
i'Eglise du Sacrd-Coeur de
Turgeau. Le convoy partira
de Pax Villa Sacer-Coeur
oil laddpouille mortelle se
ra expose des 2 heures.
57

x x x x

Avis de divorce

Il appert d'un jugement
rendu par le Tribunal Civil
de Port-au-Prince, en ses
attributions civiles, en date
du 30 avril 1979 qu'il a etL
admis et prononce le divor
ce des dpoux Ernest Lar-
rieux, la femme nde Marie
Anne Marguerite Juste.

La transcription du dispo
sitif de cette decision a etd
operde par l'Officier de l'E
tat Civil de la Section Sud
de Port-au-Prince, aux re-
quie, poursulte et diligen-
ce de l'epouse demanderes-
se.
Port-au-Prince. le 4 Juil-
ler 1979.
Emmanuel NERETTE. Av.
Franqois E. NERTTE Av.
57


Remerciements

Mme Vve Georges Ri
guez; Mme Lamercie F
gois; Monsieur Joseph
driguez; Monsieur Jo
flogu et Mme nee Suze
driguez; Monsieur Pierr
won et Mme nee Mimos
driguez; Monsieur Sic
Rodriguez; Monsieur D
Rodriguez; Monsieur
cient Rodriguez; Mons
Joseph Rodriguez fils;
Ernst Rodriguez; Mon
FritzRodriguez; Mine
,ine Rodriguez; M. et
Antonio Rimpel: Mile
guerite Rodriguez; Mon
Ducarmel Francois
que tous les autres pa
et allies adressent
tries sinceres remer
meits: au directeur et
sonnel de la Comp
Haitieniie de Moteurs;
Famille Frank J. Mai
M et Mmine Clifford Br.
M. et Mine Fratz S
M. et Mine Rayn
Craan; M et Mmine Ja
Roux. Colette et Raoul
ly;' M. Calixte Delatou
et Mine Jean Gdrard
graft; Famille Max C
vet; leurs remercier
vont dgalement a Air
ce; Rhum Barbanc
Banque Nova Scotia;
gronofme Joseph Ber
M Andre 'Darius et a
les amis qui leur oi
moignd leur sympathy
l'occasion du deces de
regretted Georges Rodri
Ils les print de croire
leur profonde gratitud
56
X X X X

Avis de divorce
L'Officier de i'Etat
de la Section Sud de
au-Prince a transcrit
juin 1979 sur les reg
dc divorce le disoosit
jugemont rendu le cin
vril 1979 par le Tribun
vil de Port-au-Prince
ses attributions civiles
mettant le divorce d
poux Paul Sajous. l'e
nei Emile tJus in et pr
cant la dissolution des
matrimoniaux ayant i
centre eux.
J. Abel St-AMAND

X x x x
Messe de pr
de deuil

La famille Sam failt
ter le samedi 7 juillet
a 6 h.30 a.mn. mne mess
la chanelle Saint Mt
du Petit Seminaire po
repos de 1'5.me de la r
te Anozine Sam.
Cette announce tient
d'invitation.


Ecole
Antenor Firmin

DE LA 13eme. A LA 'leme.
10 ANS D'EXPERIENUES
odri- DANS L'ENSEIGNEMENT
?ran- UN VETERAN HAITIEN
Ro- Le personnel dd cette Eco
iseph le, engage dan la lutte
Ro- pour te develappement eco
e Sa nomiaue du pays. constate
e Ro qu'un grand no-nbre d'en -
card -rants ne vont 1' lecole qu'en
larly Janvier souvent percent
Lu- l'annee scolaire parce que
ieur leurs parents ne peuvent re
M. pondre aux rigoureuses cou.
sieur ditions d'admi,sion.
Jea- Changez voire fusil d'e-
Mme paule. Tentez une experien
Mar- ce cette ann-e' : exposez-
isieur nous, chers Parents am:s,
ainsi vos probleme, et nous ta-
rents cherons de Iles rsoudre.
leurs Pour ce qui nous concern,
rcie- avec un Minimum Economi
t per que, vos enfants seront en
agnie classes des Octobre.
k la Deux vantages vous sont
rin ; offers:
andt; a, Reduction des scolaritos;:
iegel; bi L'ileve peul trce aclmis
nonds A suivre les ca,ur salls uin
IBail torme jutsqu'en janIiner.
r Bail (L'uniforme de la mes. e Ju

Dp- dimanche est cbligatoire,
Chau- Par ailleurs, un course du
merits soir pour adui s a fOtit!oil-
Fran ne et ftoncl.ionnera des octc
court; bres prochain doe 5 h 30 a
l I'A 7 h 30 pro. Inscr;ptions a pat
nard; tir du rtois diaout de 8 hcu-
tous res a 12 here. a.m. et de 1
t t6- heures 6 theures p.m.
ie a Joseph R. BLAISE
leur Instiluteur t Educateur
iguez. de Carriere.
e en Ecole Antenc,r FIRMIN
le. Avenue Mller No 7

AVIS
Les dleves Cie la classes de
e philosophies desireux de par
Civil ticiper au concourse d ad-
Pcii mission ai la faculty de me-
le 29 decline et de pharmacie
stres sont avises que le Dr Bea'.i
if du lieu debutera ses course le
iq A- lundi 9 juillet. De pius, oa
al Ci nous prie de leur annonce-
ln d'une part que ia Biologie

Sad- rentre definitivement dans
es e- le programme cette annee;
pouse d'autre part que les exa-
ronon means se derouleront sui-
liens vant le system exists Matching> Multiple Choi-
eel. Le Dr Beaulieu qui en-
. Av. trainer certes les futures
57 disciples d'Esculape en cc
sens: leur command d ob-
server i'horaire suivait :
Lundi 8h 11llh Zoologic -
Chimie
Mardi 8h 11h Physique -
chan Biologic
1979 Mercredi 8h 10h Physiolo
se en gie Botanique
artial Jeuili 8h 11 Physiologie -
ur le Chimie
regret Vendredi 8h llh Zoologic
Physique
t liu Tel: 6-2492
Henry Victor Beaulieu
67 Docteur en Medecine.


LE NOUVELLLSTE

QUOTIDIEN FONDE EN 1896

PROPRIETAIRES : PIERRE CHAUVEI

ET MAX CHAUVET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS

ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET






Offshore Antilles


FLY FREE TO MIAMI

We ll reimburse you for your round trip air fare

to M'ami plus $ 100.00 for expenses when you buy

one of our boats

We offer you the following boats :

OFFSHORE TRAWLERS 33' O TO 53' O

OFFSHORE SAIL BOATS 35' TO 53)) O)

TRY US YOU WILL NOT BE DISAPPOINTED

PRICES AT 15% TO 20% less then if you would

buy yourself a boat anywhere in the U S A

What a great way to buy a boat to your choice :

save thousands and have fun doing it !

Financing for 10 to 15 years available

Contact 4-0112 or 7-1561 for information


L --


(SO-NY,


I Televisor en color Trinitron


KV-2142R


/


Des couleurs dynamiques

Un ecran d2 21 pouces

Break : Un system de contr6le a distance

Un authentique theatre chez vous

Voyez votre dealer autorise,


AUDIO CENTER. SONY


71 RUE DU QUAI, TEL : 2-2437
1 .a-Z 5"aPa,050."ooocoooooessoossoosi Qffoocaooo


~NN~~/~JC~~%%%%%%;rl~V~lCI%~C: %//14P/- r~"P~I C~// CC/I//CCD~I


PArE 8


JEUDI 5 JUMLLET 1979




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs