Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10424
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: June 20, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10424
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text










11 y a quinze ans, le Peu
ple Haitien dleva une voix"
unanime pour 'lire 9 la Prd
sidence & Vie, !Homme du
22 Septembre qui depuis 7
ans consacrait ses nuts de
veille a la d6fense.des hum
bles et a l'edification .dune
socidtd plus humaine parce
que moins ddsequilibrde. Ce
jour 1A, lhistoife haitien-
ne entama un chapitre nou
veau; le chapitre de la sta
bilite politique, celui de la



La situation
Militaire nu
Nicaragua
MANAGUA -- (AFP)
L'offensive sandiniste semn
ble etre parvenue a un mo
ment decisif, alors que les
combats se poursuivent A
Managua avec des units
spicialis es de c'armde.

Dans la Capitale nicara-
guayenne, les combats ont
fait rage au Nord-Est de la
Capital, dans les quarters
de Salvadorita, Maestro Ga
briel, Luis Somoza et Bel-
lo Horizonte, apres que les
rebelles eussent et6 d6loges
mardi des quarters de Don
Bosco et El Dorado.
L'armee a subi des per-
tes consid6rables au course
de cette contre-offensive,
a-t-on appris et seule Fin-
fanterie semble avoir ete
engage cl dans les combats de
Mercredi alors que la veille
aviation et l'artillerie e-
taient egalement interve-
nues.
L'armee a tente de tra-
quer les guerilleros pres de
la route Nord qui conduit
a taeroport. Cette voie est
fermee depuis une semaine
car les sandinistes occupent
Ils alentours
Si I'armee reussit a delo-
gcr les rebelles de la zone
(st de la capital. les obser
va'eurs estiment que la ba
taille finale pourrait avoir
lieu au cours des prochat-
ncs heures sur les rives du
Lac de Managua.
Les informations font de
faut sur la situation qui
prevaut dans les villes de
Leon. a 90 km a 'Ouest de
Manacua et de Matagalpa.
a 120 km au Nord. o I'ar
mre s'emploie a consider
ses positions.



COMMUNIQUE

Le Department des Affai
res Etrangeres informed que
Son Excellen-e le Presi -
dent 4 Vie de la Republique
a bien voulu .'nmmer Mon-
sieur JePn Claude Andre
Amoassadeur p-es le Saint
Sicep.
Por:-au--rince. ie 20 Ju'n
1979.


Un grand evtnement s'est
ddroule. le 31 Mal dernier,
sur la frontier haitiano-
dominicaine, a Malpasse-
Jimani. qu'on ne doit pas
sous-estimer.
Accueillis avec chaleur des
deux cteds, les deux Diri-
geants se sont donnas des
temoignages concrete de
sympathie et de. vive ami-
tie. Actuellement sensibili-
sds par ce qu'il y a de ten
sions dans les Amdriques oil
une jeunesse int6ressante vi
vant des momewns dramatl-
ques et des heures dtcisives.
lutian: couraReusement pour
empbcher la violation des
Droits de I'homme et ins-
taurer les principes demo-
cratiques. est fauchee ine-
xorablement sur le champ de
banille. la majorn des
deux peuples. inspire par
la solidarity des intirkis. a
une certain conformity
dans leur pens4e pour edt-
fter leur blen-etre r4cipro-
que dans la fraternild.
Tout cela a 4t1 exprnim
avec un rare bonheur d'ex


contintite dans les oeuvre
de progress.


pression par les deux Chefs
d'Etat en soulignant leur
bonne volontd, Scur ddsir ar
dent d'obtenir des risultats
concrete pour la filicit6 de
leur communaute.
Ces assurances sant de
bon augure pour I'avenfr qui
pourrait itre fort promet-
teur. Ces promesses parties
de sl haut, nous n'osons pas
dire ferentess, car nous croyons
en la bontd et la perfecti-
billit6 de I'espkce humaine.
Et lea sentrations so suivent
et ne se ressemblent pas
blen qu'elles alent un fond
common ains, que l'a dd-
montre notre confrlre Oe-
rard Jollbois dans ses arti
cles parus dans le numiro
des 6. 8 et 13 Juin courant
de Nouvelliste. Le temps lea
moule et leur donne une
orientation de pens6e moins
aggressive que les genera-
tions qui les aont prec6dkes.
Elles combattent certaines
erreurs du passe et arrivent

(voir suite page 2)


(s


es


A 1'occasion du 22 Juin
1979 qui rappelle cet heu-
reux anniversaire, la Secre-
tairerie d'Etat de la Coordi
nation et de i'Information,
prend plaisir a c o n-
vier les forces vives de la
Nation & communter avee
elle dans le souvenir de ce
jour combien exaltant de
la reconnaissance populal-
re.

Elle se fait en outre le
pieux devoir d'inviter: Pa-
trons et Ouvriers, Jeunesses
des Villes et des Campa-
gnes, Jeunesses Universlital-
res et Scolaires. Fonctlon-
naires et Employes, h se ren
dre en nombre imposant
aux differentes Egilses, Ca-
thddrales et Paroisses du
Territoire o9 reront cele-
br&es, le Vendredi 22 Juin
1979 h 8 heures 30, des mes
ses d'Action d- Graces sui-
vies de Te Deum; en temol
gnage de leur patriotism
et de leur attachment A la
politique social du Gou-
vernement de son Excellen
ce Jean Claude DUVALIER.

Cette Secretairerie d'Etat
convie la population port-
au-princienne ase joindre
A Elle pour vinerer la m6
moire de IMllustre Pere de
la Patrie, Docteur Frangois
DUVALIER qui en impose
par sa stature d'Homme d'l
tat et de Justicier.

Ulysse PIERRE-LOUIS
Secretaire d'Etat


IMPERFECT IN BRIGINL
N o & 1 107.


IT2..,


La Direction du Centre d E
tudes Frangolp. Duvalier por
te A la connalssance des Etu
diants et de la vaillante
population du Bel-Air qu' i
l'occasion de la FMte Patro
nale de Notre Dame du Per
pdtuel Secours elle organism
ra deux Conceits Publics en


CoAnOBRS MMORLM


ND R EN1896 : LE PLUS ANCmN QUOTIDMh IP'Harrx M R DEBRE DR L'ASBOIA mP E6UINTHRA- CAEDE Dx PEIEW


DIRECTELR LUCEM u0U&S
DMINISTRATEUR Mme Maxi CEAUVE7


NICARAGUA :


LES EVENEMENTS AU NICARAGUA


CUBA APPORTE
SON APPUI AU GVT.
PROVISOLRE

LA HAVANE IAFP)
Cuba a reconnu i oplicl-
tement mardl soir le gosu-
vernement provisolre de re-
construction national du
Nicaragua et a adressd une
violent mise en garde aux
Etats-Unis, declarant qu'une
6ventuelle intervention au
Nicaragua crterait un autre
Vietnam au coeur meme de
l'Amtrique Latines, Conte-
nue dans un communique
publiM par le Ministtre des
Affaires Etrangtresi cette In
tervention est la premiere
,des autoritds de la Havane
depuis le ddbut de l'offensi
ve g6ndrale du Front San-
diniste contre le President
Somoza. Le communiqu&.
pursuit ter qui s'est proclamd lul-
meme champion des Drolts


LES SPORTS

L'Equipe Olympique au petit trop


SET.ECT:ON NATIONAL -
CAP 3-0 MI-TEMPS :
2-0)
BUTTEURS UEHRALD
ROMULUS h2elle, Jn Jo -
seph Matheller '317eiie,. Car
mm Velimat i'16i

SPECTATEURa' 16.000
ENVIRON

Lequipc nAtionale olym-
pique, pour son match dt
preparation avant de cin -
gler vers Montreal, a ai-pt
se de la selection regional
du Cap Haitien par 3 buds
a 0

II faut dire t i realit.e que
cette reunion sur le plan
tactique ea technique n a
pas ete d un tres haut ni-
veau. Par rapport i leurs der
meres sorties, i! est cepen
dant i signaler ceite evolu
lion lenie mais progressive.
du All-. local prive oe 1 ai
tomatisme necessaire o un
plus parfate cohesion et a


une prestatioun plus four-
nie

De bell's combinations,
le bon voulouir e le devoue
alent etaient sans nul doute
t 1 honneur hier soirl sur la
pelouse du Stade Sylvio Ca


de I'Homme, essaie de sai- pVsa du monde & appuyer
ver les criminals les plus san 1e gouvernement provisoire
guinaires et les plus corrom de reconstruction nallona-
pus d'Amrilque Latine, et les.
les soutlent au moment oil
ils torturent et assasainent x x x x
sans risques les nicaragUa..--
yens.,, indJque le communf- "NICARAGUA SOMOZA
quu6 A OIEPTE DE PARTICIPER
Evoquant lesa rcenteas Af-- NE REUNION DE L OEA
marches des Elats-Unfl lMAIs REFUSE DORES ET
fa-.eur d'une convocation DWJA L'TEPVENTION
de l'Organisation des Etats LITEPVENTION
Americalns QOEA), le Minis DUNE FORCE
tre cubain des Affaires -.- 113IERAMERICAINE
trngeres aiftrme que cle gou DR PAIX
vernemenj des Etats-Unts
manoeuvre pour obtenir I'd MONTEVIDEO, (AFP,
tablissement de sa presence Le President du Nicaragua,
militaire au Nicaragua en le 6neral Anastaslo Somo
utlisanit 'OEA comme cou- za, accepted la tenue dune
verture de cette interven- reunion de 1 organisation
tion. 'des etats amdricains (OEA)
sCuba ddnonce cette ma- pour e:udier la situation
noeuvre des Etats-Unis qui de son pays, mais refuse
pretendent ainsi sauver le dores et dejI intervention
somozisme et les eenocldes dinteramerican
de la Garde Nationale. et d une force interamericaine
preserver ainst l'essence et de Paix, selon une dcslara-
les bass d'un regime no- tion faite Mercredl la Ra
colonialiste sanguinaire et dio Uruguayerue de Monte-
corrompu, domino par les E- Carlos..
tats-Unis et qui a ete une Le General Somoza a pre
itnominie pour les peuples clse quil accep'ait cette reu
rl'Amnrique Latinei union de I OEA parce que
Estimant que Somoza a I1 invasion Sandlnisteas du
nerdu Ia bataillee. le Minis Nicaragua A partir du Cos-
tre cubain assure galement aRica ddont )l a qualifle
onie. dana le cas d'une inter 1 attitude d sirresponsables,
vention amtricaine au Nica mettait en danger la stabi
raiua d'autres pays frlres lite de I Amerique Centrale.
I Amsrlqe Laltinc e des Ca Le Nicaragua, a-t-it ajou-
raibes ne seraient pas indif t. exposeras 1 OEA leo
rents ia ce gtnocidet. te. exposera b 1 i EA les
faitsf ef, 616ireilk uutsont A


tor. Mais tout ceci n etalit Apres avoir soitlignd qu'il
pas encore suffisant pour un faut sevlter cette interven-
jugement nettement favor iion et ]a d6noncer. le com-
ble sur nos selecllonnes. munique conclut en ,exhor-
L'entraineur ledtral Rent tant tous les pays non sli-
Rans, tous les gouvernemiepts
ivoir suite page 8 progressistes et tous les u


Monument en-.peil! .


La destruction d un re -
marquable example de 1 ar
chitecture national est im
minente. En effect. une an-
cienne demeure de 1Ave-
nue Christophe. qui abrite
actuellement le College
L. S SENGHOR., sara demo
LAe pour fair place a une
cole de dimenysons supe-
rieures
Accepterons-nous sans


Ouverture du Seminaire sur les


techniques d'analyse demographique


C'est lc mardi 19 juin
qu'a eu lieu overturee du
Seminaire sur les Techni-
ques d'Analyse Demographi
que a I'Institut Haitie, de
Statistique avec la partici-
pation de Monsieur Antonio
Ortega et Mile Maria Sego-
ria:, professeurs du Cetre
Latino Americain de Dtmo
graphie sCELADE); organs
me ayant son siig-e a San
tiago du ChiliL


Ce Seminaire est destined
a des specialists ayat de
ja une formation en demo-
graphie.

La ceremonie de ce ma-
tin a ted aussi I'occasion de
inauguration duo nouveau
batiment du Centre de For
nation de Statisticiens CE
FORS).
Des professeurs haitiens
avaient eu la semaine der-


niere a offrir des cours de
recyclage peaparatoires au
Seminaire proprement dit.
Nous preions plaisir a re
produire le texte du dis-
cours prononce a cette oc
casion par l'Ing. Jacques
VILGRAIN; Directeur de
l'Institut Haitien de Statis
tique.

Mesdames; Mesdemolseiles;
Messieurs;

A l'occasion de l'ouvertu-
re du Seminaire sur les
Techniques d'Analyse Demo
graphique; qu'i! me soit
tout d'abord permis de re-
mercier le CELADE d'avoir
bien voulu designer ici 2
de ses plus distingues pro-
fesseurs Monsieur Antonio
Ortega et Mile Maria Sego
ria pour dispenser des
course a ce Siminaire. Au
nom de la Direction et du
Personnel de l'Institut Hai
tien de Statistique; je leur
souhaite la plus cordiale
bienvenue et un agrdable
sejour en terre haltienne.
La tenue de ce Siminaire
t4moigne des progres riali-

(Voir suite page 7,


reaction que disparaisse un
tel joyau de notre architect
ture locale ?

N avons-nous pas ce sens
de la conservation du pa-
trimoine arch-tectural que
posstdent les autres na
tions ?

Nous desirons protester vi
vement contre cet acts de
vandalism et demandons
aux autoritds competentes
d intervenir I.romptement
pour eviter ce massacre.
En guise de conclusion,
nous citerons I petit text
paru dans TGingerbread
Houses '- Haiti s endanger
red species, de AnghElen
Philips ;

,Cet immeuble fut conqu
en 1905 par Leicw Mai -
gnant pour AieTandre Vil-
lejoint. 11 sert prdsente -
ment de local h une ecole
en pleine expanrlon... II eat
triste penser que 1 im -
mense propriet,- qui entou
re ceate mason pourrait etre
un jour utllisee l la cons-
truction de nouvelles clas-
ses en beton,.

Et on ne parlait pas en
core de dtmolition...
Leslie Voltair, architect

(Voir suite page 4)


I origin de 1 actuel irefrol
dissement et les preuves de
1 aide ouverte apportae aux
membres du Front Sandi -
niste de Liberation national
le par le Costa Rica, le Pa
nama et autrefois le Vend
zudlas.
' En ce qui cancerne I an-
*r.w.Vde 1. constitution par
les Sandinlstes d une Junte
de Government provisoire
le G6n6ral Anastasio Somo-
za a affirms que trois de
ces membres etaient des corn
munistes et les autres ades
cretins utiles>.
Le General Somoza a de
plorte que 1 Equateur, < Fre
re Sud-Amertcains, ait agi
.sous la pression des gauchis
tesz en decidant de rompre

(voir suite page 8



La Question du
Creole dans
l'Enseignement
Primaire
EXPERIENCE
CAPOISE

Le Dipartement de I'Edu-
cation Nationale sous l'im-
'pulsion de son nouveau titu
laire; M. Joseph C. Bernard
tente de donner de nouvel-
ies directives a l'enseigne-
ment en Haiti; particuliere
ment au niveau primaire
ou le creole y sera obliga-
toirement introduit .
A cet effect; et aux fins
de mettre le corps ensei-
gnant au courant des der-
nieres decisions du departed
ment; des 6quipeg du 3pro

(voir suite page 31


Programme do Centre d'Etudes

Francois Duvalier do Bel Air


son Local les Samedl 23 et
Dimanche 24 Juin 1979.

SAMEDI 23 J.UIN

a) 7 hres p m Concert Pu
bil avec 1'orchestre des Ca
series Dessallne.s
b) R6ception (,fferte par
leurs Excellences Monsieur
do D T,,nuvaliner Pr(,si


aJean l auue e Uv .,c.
PKIN t LE dent a Vie de la R6p
L r s C r que et Madame Simon
de Duvalier Premidre
L i Chry de la Rspublioue.
Avoir la chance de pose sent invest depulh I'enfan- DIMANCHE 24 JUIN
..s u... m... .... ... ...ma no e aus


ducr un norm ausI )oll el e-
tre de pius un artiste corn
bl:; voila de quoi 6tre sa-
Lisfalt et avoir 1'ame en
paix pour se consacrer 4h
son art.
NE au Cap Haltien en
1928:J.R Chhry; apres des 4
tudes primatres et secondal
res dams cette viNle; frd-
quente plus souvent les
bans du centre d'art que
ceux do lye"e local. Encou
rage par Philoue Obin; a-
mi de la famille; 11 s'adon
ne corps et Ame a IPepres-
tm de Mea arbt. dot U


re: QA mon humble avic.
je suis ne artiste: deputy
I'enfance je savals dessiner
Iri blens. Les encourage-
ments de Dewitt Peters &
I'artiste Sestent a jamais
graver dans sa m6moire :
sChEry mon cher; vous 4-
ten u, artiste: continued A
peindre et attaches avec
mol une collaboration etrol
te. Uw )our; vous devien-
dre un grand pelntrea.
LInspiration; Chdry la trout
ve comme tant d'autre ar-

(voir suite page 2)


iubll-
e Ovi
Dame


ai 6 hras p m Defll6 des
Majorettes
bi Concert Public avec la
Fanfare du Centre d Ac-
cuell Duval Duvaller
Elle comptc sur voilr al-
mable presence pour la
pleine reusrsie or cettet grii
lose manifestction place
sous kgide du Jean Clau-
disme Progressi-te et Cvilli
sateur.
Ernst BROS
Directeur du en're d'Etu-
dcs Frangola Duvalier.-


T616phene : 2-2114 Bolte Pbtole : 116
Rue du Centre N 31


Communique


CHRONIQUE DE L'ACTUALITE

Historique des rencontres


Presidentielles Haitiano Dominicaines

-V- p minarets de e de Mancenlle

Les prcliminaires de I'entrevUe de la Baie de Mancenille


En moins de deux cents
jours,. hdlas, se dissolvaient.
les heureux rtsultats de Pen
trevue si cordial de Tho-
mazeau entire les Pr6sidents
Florvil Hyppolite et Ulises
Heureaux.
Etait encore lyrique eh ce
tui concern les Relations
Extirieures, l'expos" gne-
ral de la situation de 1890.
prdsentd aux Chambres en
Juin et rtdlgd par notre lU-
lustre Antdnor Firmin.

SENTIMENTS SINCERES
ET SYMPATHIES REELLES

Relisons les passages rela
tifs aux relations haitlano-
dominicaines: cDans les pre
miers ours de Ftvrier 1890.
j'eus le grand plaisir de re-
cevoir 9 Thomazeau. com-
mune de 'Arrondissement
de Port-au-Prince, Son Ex.
le Gtntral Heureaux, PrEsi-
dent constitutionnel de la
Rdoubllique Domlnicalne. Ja
nials inlre'vut nc'a 016 Dlus
cordlalei
aL'effusion des sentiments
exprimts de part et d'autre
a Wtd sincere et profonde.
car, en dehors des symua-
thles rdelles qui existent en
tre les deux R6publiques-
soeurs, don't nous Otrigeons
les destinies, 11 existed entire
le Cedndral Heureaux et mol
des sentiments qul nous fe
ront toujours 6prouver le
plus vii bonheur, en nous
sentant la main dans la
main (...) Cette parties de
* e& m n '4N*e enw.ite en
relief influence heureuse
decette rencontre sur la
march des deux peuples.
sur la reprise des conf6ren-
ces en vue de 1'laboration
d'un traits dtfinitif entire
les deux etats.

Cenendant. est moins en-
thousiaste le chapitre xD6-
partement du Commerce'
rtdig6 de mtme par le com
p6tpnt Antenor Firmin. out
dttenait trois portefeuilles.
y compris celui des Finar.-
ces. Perce ddi9 l'oreille la
cause du tras prochain dit-
ferend.

Ce rapport aux Chambres
soulignait la disproportion
des exportations : dominim-
caines en Haiti. haitiennes
en Rtpublique Dominicaine
En 1889, par example, 140.299
gourdes dans le premier
sens contre 7.990 dans la
second.
En outre, les dominicains
faisaient payer 51% des
droits normaux, aux mar
chandises haitiennes tandis


par Gerard JOLIBOIS
qu'entralent en franchise
chez nous l'alco6l, la melas
se. les bougies, le chocolate
le sucre, les cigares, les cl
garettes le savon en prove-
nance de lEst. Aussi, le Gou
vernement Haitien ddcidd d'appliquer les pres-
criptions du tariff des coua
nes aux marchandises ve-
nues de la R4publique Do-
minicaine (...)

UNE CAUSE QUASI
DESESPEREE

II nous faut revenir un an
en arritre. Pour parvenir au
pouvoir et triompher de L&
gitime, Florvil Hyppolite et


Au course de la period sa
tendant du 30 Mai au 15
Julin 1979, diverse regions
du pays out ert victims d i
nondation qui out pris par-
fois 1 ampleur de veritables
catastrophes
15 Communautes et Villages
dans les regions SUD (Mar
franc); OUEST (Petit -
GoAve. Cazeau, PItion-Vil-
le. Tete de 1 eau, Pernier,
Freres, Gressier. Croix-des-
BmaquetA. -Ba Boen, Drouil
lard. Saltne Coustaird. Mao
seau, Dim'ssean. Boyoko,
Bel Fontaine); NORD
(Bord de mer Limonade);
Centre et Artibonite (Des -
salines. Pont Joux, Petit
Bois, Grand Bois. Dulargon.
La Ville, Petote Place). ont
etk affects laiksant 600 fa
miles sinistrees, soit envi-
ron 3200 personnel
La Croix-Rouge Haitien-
ne, apres analyse des rap-
ports requs des Autorites lo
cales et des Comites Regio
naux de la Croix-Rouge ou
pres enquete sur 1i terrain
par les Un'tes Mobiles du
Bureau Central, a procede
a la distribution de -
6 T M 125 (Tonne Metri -
que) d aliments (riz. bul -
gur, CSM, WSB. huile de
beurre, lait en pioudre):
197 colts pour familles
(boite contenant des v6te -
ments, des couvertures et
du materiel de premiere ne
cessite);
7 balls de v6tements di-
vers et du materiel utility;
re


le Comit6 Central du Gou-
vernement de la Rdpublique
Septentrionale, avalent dfi
s'adresser a deux pays: les
Etats-Unis d'Amtrique et la
Republique Dominicaine. A-
prts le succes de Florvil,
ces deux dtats front des
exigences.
Antnnor Firmin, ex-mem-
bre du Comit6 Central, done
bien imbu de ces faits, de-
vra, en tant que Ministre
des Relations Exterieures, es
sayer de d6nouer les deux
noeuds gordiens dans l'inte-
ret de notre Patrie,. II le
paiera, par la suite, tries

(Voir suite page 6)


Ces seOeC ous on (iLe itirns
des slocks d" re'e'rve de
11 nstiltutonI
Les distribution,, ont ete of
fectuees, selon les principes
de la Croix-Roiuge, en accor
dant la priority aux detres-
11 y a lih-u de souligner
que la rapidite de 1 action
de la Croix-Rouge depend
de l'existence prealable de
structures communautaires
pouvant facillter les echan
gea d nlprma ui.i i concer-
nant le riombre de sinistres
et leurs besoits immediats.
Elle depend egalement des
possibilities d'acces des bri
gades de secour a des zo-
nes qui Fe revelent souvent
inaccessible par les mo
yens de transport ordinaire.
Cette action de la Croix-
Rouge depend enfin de la
cooperation de tous les mem
bres de la communaute Na-
tionale, cooperation suscep-
tible de mettre l'Institution
en measure de 'enir en aire
aux populations affectces.
Car face aux catastrophes
naturelles, les SecourisLes
et Volontaires de la Croix
Rouge etablisscnt le trait
union entire les homes
qui souftrent et ceux que le
malheur a epargnes, entire
les homines oui ont tout
perdu ea. ceux qui sont en
measure de les aider.
Port-au-Prince, le 19 Juin
1979
LA CROIX ROUGE HAI -
TIENNE


Formation de cadres Sportfls

POUR LA lere. FOIS EN HAITI :

Un stage de recyclage et de.


perfectionnement pour entraineurs


Du 16 juillet au 4 about;
se tiendra A I'Institution St
Louis de Gonzague un sta-
ge de recyclage et de per-
fectionnement pour entrai-
neurs de foot-ball, de bas-
ket-ball et de volley-ball;
organism par la division d'i
education physique et sports
ve du d6partement de Is
jeunesse et des Sports.

Parm les conditions d'ad
mission a ce stage; nous
relevons leo sulvantes :
- Wtre agK de 18 ans au
moins et 45 ans au plus
- etre en bone condition
physique
- avoir diricg pendant 2 A 3
ans une Oquipe de competi
tion, etc...
- 6tre titulaire de diplome
d'entraineur; ler ou 2e. de
gre d'une FEd6ration natio-
nale ou etrangire; etc...
D'apres cc que Pious cro-
yons savor; le nombre de
stagtaires est lmitt a 35
par discipline.
A la fin do stage: I'en-
traineur quf obtient la no
le minimum de !2 sur 28 re
cevra le Brevet d'Etat qui
babllltera & entrainer on
club de br de a e o divi-
sion national et mae se9s
tLin Kioagnale. Le staire
qul obtlendra la note mi-
nima de 14 SBr 2 amistera


au course de aerfectioune-
ment de 5 jours pour obte-
sir le diplome d'entraineur
fdieral; ce qui I'habilitera
A entrainer une selection
national.
D'apres les informations
qui nous parviennent; des
traits en ce qui a trait a
chaque discipline. Par e-
xemple :

BASKET BALL

- Organsation du ba ket :
jar le Lieutenant Colonel
Maxime Antoine
- Midecine sportive : Dr
Luelen Pierre

- Psychologie; pedagogie :
Dr. Edwidge Kernizan
Lois du jeu : Mare Al-
bert Louai
- Preparation physique du
basketteur: Lieuteant A.
Sylva.
- Technique tactique: Ber-
nard Daniel et Lionel Tho-
mas.
L'entraineur mexicain de
basket-ball: Lenor Cordoba.
animera cce stage.

FOOT BALL

U sara trait; ensae au-
lres; lea suests suivants :
- Organisation du fool-
ball


- Medecine sportive : par
le Dr Rodolphe Mallebran-
chc
- Preparation physique :
Lieutenant: Raoul Ctdras
- Lois du jeu: Guy Dumes-
le

- Psychologie Pedagogie:
Dr. Edwidge Kernizan
- Technique; tactique :
Franck Curl; Rene Vertus;
La supervision de ce sta-
ge sera assure par Antoine
Tassy: Georges Boulogne
on Mirhel Hidalgo.

VOLLEY-BALL

Organisation du volley -
ball: Jacques Joachim
preparation physique :
Himler Ribu 7
Lois du jeu : Jadotte
Technique: tactique: La-
martine Clermout; Brisson
Danache.

L'inscrlption des partici-
pants a dija commence
Nous croons savoir: d'au-
tre part; que les ligues
sportives de la province
sontl invites a enrover I it
2 participants par di. ipli-
se re stage qut constitue:
War m organisation: sea
ampleur uan precedent dans
les annales sportives hal-
UUe&


* .~~tLs44A*~ ~.'* ~tS*- F


COMMUNIQUE
Le Department des Af -
faires Etrangeres s empres-
se dinformer que Son Excel
lence le President A Vie de
la Republique a blen you
lu nommer au poste d Am-
bassadeur Consultant au D6
partement des Alfaires E
trangeres Monsieur Fran -
cols Gulilaume


Port-au-Prince, le 20 Juin
1979


L'Action de la

Croix Rouge lors des

recentes innondation


Les perspectives de la

rencontre des deux Chefs


d'Etat,

HAITIEN ET DOMINICAIN :
LEURS EXCELLENCES MM. JEAN-CLAUDE
DUVALIER ET ANTONIO GUZMAN FERNANDEZ
par Lallier C. PHAREAUX


P~C1P~.-U.r~r~-14rUr;~1~X.~~17~~P~~~.U~ ~T_~~______~____~_1~-----C*- .~.~_r__--_1n--1-1 ____ I-- --




-^T ^ -- 7-^ : -.: -.^ '. -- -- -... .... -" -. -- T1 .. .......


PAOE 2

@ Les perspectives de !a renm

| 1iek Sc (suite de la lere pae) vent les lols qu'Il dlcte, les
SA'-cords qu'll signe, et ne
,in u S. n o t h ) a concevoir des aritires qui veut pas toulotrs demain
lcur interdlnt de r[p6ter ce qu-11 desire aujourd'hui.
) ) certaines fasteB d'hler. Envl Al esl est-1 prtvu a n tribu
() pageant l'nterit des peoples, nal d'arbitrage qui examine
STCI eles les soigaent B as tomr is eas de msitnterpr6tation
berELECTdaION MIS ET MONSIEUR DIa violeemeur- etles contetatonspropos
ELEtrTION MI r ME R ire. des clauses d'un Accord,
.Les chose ainst B rm- c1d'an Traits entire Etats. Et
S' eonsn r malgr ce qu'on dit ou cr,
@ "Cl'es( noubl dev"ons Inviter ia des deux rotes, nous devons
RdanPblique D-lle le eli bio computer, dans une certatne
SPAIKONfceB PAR l ef eonur measure. sur le sentiment et
@ PAR et deo dmoaqueso pour'e le develOppement des rela-
O evolution de son people et tLons soc.ales et culturelles
@)de son environnement. Ain pour normaliser, dans tous
o w nSnou som .s certaas les tdomatnes.n fo rappor's
SETASA (Volkswagen Audi) dvec note volsin. car ela
@ )' n ( ecor deron t tosr urs cree une certalne intlrite .
ela longue entire les elments
::. amicalement sous le mtrne de societes .dliffentes. Ils

@ QVI SERONT MISS IT -MONSIEUR DISCO 79 ? e. sont appeals a pprfier
.. De ce fait, les perspecti- et a se comprendre. Tou:
Sy ves de la rencontre des deux cela est le gage. a tgarantie
G'AGN $3 00 D E PRI XPrkstdenls. Leurs Excellen- d'une collaboration effective.
SGAGNEZS 3.000 DEPRIX. MM.Jean-Claude Dua en voul nous rlerun
lier et Antonio Ouzman Fer souvenir amer et voquer
S' nandez, auront un" ens hil souvenir amer et voquer
@ ).. torque de haute portde mal des menaces qul nous gla-
Sgrd les heurts du passed 1
0 AV= :0 offrlront un horizon clair
( t ensoleelll. Et nos compa A rtist
()@ triotps et nos voisins, en re
'Rf (lechtssant sur I'Histoire, en
WA mdt CASH ant sur ses lemons et (Suite de la lere page)
S VOLKSWAGEN $ 1.000 CASH les liens qui nous unissent.
@( se rendront -compte qce'll tistes haitiens dans les see
AIR FRANCE : 2 Billets aller tour P-A-P Miami @ lut qu'll y alt une modlfl- nes .de la vie quotidienne
cation de 1 esprit des deux (paysages; marches; faits
)@ @ communautdes de l'une 1' Ie historiques...).
AE JAKAICA : 2 Billets aller retour P-A-P Kingston @ guard de l'autre avec les an s La naivete de la peintu-
S C Be nees. C'est sur quol surtout re haitienne prend naissan
ou Montigobay @ nous comfptons pour lexe6- ce dans la vie parce que 1'n
cution ptriodique au moifis, tellectuel haltien ne s'adon
@ des Accords intervenus en- ne pas a la peinture. ]U pen
HAITI AIR INTER : 2 billets as choix @ tre les deux Pays le 31 Mat se ou du moins it pensait
@ dernier et d'autres prtce- que la peinture n'est pas
SSANY CENTER : Un t&livisear SANYO dents. Cela doit nous inch une chose qui aurait _npu
@ SANYO CE TER U t vseur SANYO ner tous h des vertus politi rter laurier. Certaiis indi
@ ques qui engendreront la ma vidus surnommes parfois
@ OMNI SUPPLIES : Un r6friaerateur KENMORE SEARS @ gnanimtt indulgence out des pionniers de la peintu-
@ affaibliront. emoicheront les re haitienne et qui auraiest
tensions, les frictions. Car tout inturit h lancer plus
(0 l'H'stoire, plus que les loas haut la peinture haitienne;
S PLUS : et la contrainte des circons la tue de -preference. Its
S@ lances, fail mouvoir les peu ontconmercialisee et Ie
Sles ics hom mes d'Et-.ft lui ont pas donn6 son vrai
@ DES BIJOU:. DES MONTRES DES ROBES, DES RADIOS, PFS les' font troliver les motfs se ontur. to n a
de leur action. La peinture est un art
00 DISQUES ET TANT ET TANT D'AUTRES CHOSES ENCORE QUI Partageant, le meme sys- et s'adapte la poesie; a
() tme orogrnuhique. ayant la musique.
) FONT DE CETTE- ELECTION L'ELECTION DE L'ANNEE () esque la mnme faune e. 'Cest ro utte ue
SI'a zonoi fue vlv nu s on dolt border dalns soni
@ ) ,, r,nime ciel. baign6s par la vrai sens; mais its ont Iais
mloe mer t nos rivi'res elo s le vrai seos de 'art.
notre fleuve aiyani los mC- Nous-memes; les grands
Miss et Monsieur Disco 79 ...Un programme t pas 1 doit toujours x s vons e ,os- s ...
@ 'yr des relan'!Jons entire l: cepte de sauvegarder la
S Roenublique Dominicaine et peinture et nous nous em-
() S dHati, soit directement, soil ployons pour contrecarrer
S a ) lndirectemcnt par suite de toute fausse manoeuvre: en
K go. @ la nature des choses. Et aus nous concertant de temps
si. au point de vue natural. autres.
@ .1 @ nols sommes soumis A des Bien qu'6tant classes par-
S0 ,,i. 'regles communes. Et 'hom mit es peintres de la secoi
S(RenSeignements et iscriotions touS leS soirs au M.S.C.1 me, suit h des erreus,. a de generation; Ch6ry se
@( ee la passion borne dans sa sent plus probe des precul
)n(2)nature ct infini dans ses seurs de la peinture hai-
GO)@ ) 130 @ @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ () @@ C( voeuxy, n'observe pas sou- tienne qui d'apres lUll n'on
pe fili e ...': loe


MERCREDI 20 J U N1979


contre des eury Chefs d'Etat,


e Chery


riet. Bien qu'acceptant t'a-,
xiome bien connu qu'un'.
(peintre haitien a toujours
besoin d'argentA; Chery en
visage son monde a luik a
travers les petits personna-
ges caractiristiques de son
style
Uo pense que les animaux
come a l'origine de la
creation; vout de nouveau
atteindre des tailles supe-
rieures a l'homme; ainsi va
le moede. Pour faire men-
tir les critiques; on aime-
rait pouvoir admirer un
grand Chery au musee
d'Art Ilaitien.
FERNAND


cent le coeur et eveille dans
no're esprit, une certaine de
fIance malgr6 les belles pa-
roles pleines d'espoir du Pr6
sidernt Ouzman et les assu
ranges que celul-ci a donned
a notre Chef d'Eiat. Eeou-
tz ce passage du L'.stLn
Diartos du Mardi 22 Mal
1979.
L'hi.storique'bain de sang
qui a cause tant de douleut?
et de deuil aux deux Na.
tions. C'est une grave erreur
qu'ont cominmis dans le pas
s6 et aujourd'hui le Gouver
cement et le people haltlens
de crolre que la Rtpubllque
Dominlcalne dolt absorber
1'exces de population avec
les tares et vices que ceia
amene. pauvrete, mainutri-
tion. malad'.e, analphabetts
me, etc. Une rencontre en-
tre mandataires de pa I 11
miarophes aux origins paral
I.les. mais diffinrnte. csi
touours utile,. Extr,.t J-
Petit Samedl Soir, No. 291).


-.stcec. -.-r=o ocst)ea-com '5Z:n


Attention Attention !

COMMERCANTS, INDUSTRIES ET PARTICULIERS,
PLACE TOUTES VOS COMMANDER URGENTES DE
N'IMPORTE QUEL ARTICLE DISPONIBILE AUX
ETATS-UNIS D'AMERIQUE, A L'ADRESSE SUIVAN-
SEC
Les services

Commerciaux et industries
1.1, Rue du Peuple, Port-au-Prince Phone: 2-1720
SLIVRAISON RAPIDE ET A DOMICILE EN 48 OU 72
IHEURES


pas failli: Autrefois: lors-
que nous; homes de la
premiere generation; a-
vont aborde la peinture;
c'itait parce que nous ai-
mions Part et onu nous you
lions promouvoir la peintu
re haitienne: ce oui est
tout a fait different pour
V'individu actuet. A present;
la enera.tion montante ne
voit uniquement la peintu-
re que comme un moyen de
faire de l'argent. Astrefois
on travaillait pour M'hon-
neur et pour une certain
gloire parce que c'est une
chose qui est en nous. Nous
neitnions ce que nous sew-
tons.
La g6enra tion montante
de la peinture haitienne
pense tout simplement et
unicuemet a l'argent; tel-
.o neest pas notre concep-
tion. I
Le livrle peintures hai-
tienness aux editions Del-
roisse semble aussi repro-
cher a Cherv ce piege qui
guette en general la peintu
re haitienne: Ses oeuvres
r;ceiet.s ne son< g-uire que
do- dessins oouasisatirioues
hStf.ivement exfrut0s: desti-
n6s I ka reproduction en se


Panlacies
assuerat me service
cette uiff
WERIREDI JU IN 179
CHKVAIMWS



EIVE
Rue St Matr'n
JEUDI 21 JIN 1979

LAVOISIEB
Lalue
bSERMA
Rue doe Cacrne.
DE DELMt.AS
Delmasr

PETION VILLF
MERCREDI i0 JUIIN 1PT2
nHAmENNIC
Pan American
SeadI 21 .nj...) 6P adJW
FEUDI 21 O'1N 1"

DU IRlME
Rae Dayuam


if


POLSKI va de I'avant


pour $6.195.00


en offrant actuellement une 1500 cc


IA, POLSK4 vous offre:


Pour ce prix


Un moteur de 1447 cc Radio AM-FM Cassette

4 Freins a disaues Suspension Avant A roues
Le Contort pour cinq passagers independantes
Un coffre A bagages spacieux Amortisseurs Hvdrauliques
Une silhouette gracieuse Une tenue de route imoeccable
et letgante Deux Versions: Sedan
& Pick-up

Une 1500 cc pour $6.195.00 avec en plus


L'iCONOMIE, .E CONFORT, ET LA SOLIDITE



OUI DIT MIEUX?



Concessionnaire exclusitf: AUTO VALSA
Cit 6 Militaire

Tel:6-0961 6-0971


~U=~/~%rkrrc/~:~C~5VT/~%333r/~cP~;rs~nsr


1 1 | ll


C'est La la pensee d'une as
sez tmportante fraction des
dlites dominicalnes a notre
6gard. Cela dolt nous ncit-
ter A d6ployer des efforts
colossaux pour travaJler ar
demment a edifier notre
pays sur des bases economy
ques. sociaJes et culturelles
pouvant lui assurer la stabi
llte le respect tan at 1inte
rieiqr qu' ext.rieur. A cet
te ;In, nous devons vivre
selqn lea possib!llts du peu
pie haitten. avor une adml
nistration honne'e. des ca-
dres convenables pour les
series pbpeies. eonsentir
'touls les sacrifices, renoncer
a no're goit du luxe. a no
tre superbe, surtout en cet-
:e period oi inflation de
vure tout le monde pour a-
voir de-; options e.'-ndreuses a
I'egaro de noo masses infor
tunec-s dans le bui de leur
t.-ser un destn de cran-
'l-r. El tout c-la n'exclut
pas i i train de vie decent
'et meme d61gant selon son
rang. I

Nous espdrons. dans os
demarches. que la commu-
rautvc et le Gouverpement
Dom'nicains, transcendent
Ia pensee du Listin D'ario,
nous apportera. en function
oa ie solidarity continenta-
le, 'avec toute sa bonne foi,
sa sncurit la contribution
indispensable que reclame le
bon voisinage pour le deve-
loppement harmonieux et
cont'inu de notre collectivi-
td. dans le respect du Droit
des tens et des p,ocipes d6
mocratiques. Ainsi notre
pays sera dir.g&y v'rs le
grand ioestin qu'ont riv6 les
Toussa'nt Louvprture, les
Dessal'n' s t rnus les au-
trPs Chefs d'E'a! do bonne
vtlon' e qui ie-r 'nit sin.cede.
L.C. PH.


ir
it


















-.-.I




oo60000000



CV T ateOd'Americains


m.TUBE GEANTSUPERECONOMIQJEpreferent Colgate!


Petites Annonces


DANS NOS CINEMAS


VOTRE HOROSCOPE Ore demploi
S Par Frances Drake A VENDRE Industrie cherche COMPTA
ParC F r c r aki A BABIOLE BLE INDUSTIEL vee e
JEUDI 21 JUIN 1979 GRANDE MAISON A- ctio. et renement
JEUDI 21 JUIN 1979 VEC ACCESS SUR 3 oser
RUES. Curiculum Vitae 1 photo'


21 MARS AU 19 AVRIL 2
(BELIER) :

Attention aux besoins des
amis, mais evitez de preter
de 1'argent II y aura des
hauts et des bas dans votre
activity social.

20 AVRIL AU 20 MAI
(TAUREAU) :

Une action eciicace dans
la vie profess ,nnelle de
made une reflexion soute
nue. Surveillez votre im-
pulsion et votre personna-
lisme. Ecoutez 1'opinion
d'autrul.

21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX) :

Votre esprit est deflnitl-
vement alllers. Que les
fires au loin ne vous em
pechent pas de faire Icl un
bon travail. Surveillez vos
jugements sur le plan fi-
nancier.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCERi :

Ayez les priorities en te
te avant d'engager des de
penses. La meilleure attitu-
de est de minimiser 1'extra
vagance et de se concern -
trer sur des depenses qui
en valent la peine.

23 JUILLET AU 22 ABOUT
(LION) :

Le comportement irrai -
snnne d'un proche vous
done du souud. En depit
de son inconsistance, vous
y etes profondement mele

23 AOUT AU 22 SEPTEMBRE
(VIERGEi :

Vous accomplirez beau-
couD si vous negligez le,
on-dit. Occupoz-vous de vo
tre travail personnel. Qu un
ami ne mobilise pas votre
attention tout entire.

23 SEP. AU 22 OCTOBRE
BALANCES) :

Les activities de loisirs
Front cofteuwes Limitez
vos defenses. Le coeur et
la vie monda'ne vous en
'raineront A des impruden
cee d'argent.


23 OCT. AU 21 NOVEMBRE
SCORPIONI :
Les decisions domestic -
ques conduiseni des desi
grements. Attention a 1'op
union des autres membres
de la famille Evitez tou ,
te discussion.

22 NOV. AU 21 DECEMBRE
ISAGITTAIRE) :
Journee active pour les
coups de telephone et la
correspondence. Vous etes
causant, mais evitez les dis
cussions avec un college
et les differences d opinion
au sujet des finances.

22 DEC. AU 19 JANVIER
iCAPRICORNEi
Quoique vos entreprlses
professionnel les pulsseit ac
crolre votre re-vnu dilll-
culte: llnancleres a prevotlr
avec un iamn. Essa'yez di
mantenir 1 harmnonuiel

20 JANVIERAL' 18 FEVRIER
iVERSEAUI :
Colle-ues. s,,perleurs. 1C'
peut-etr- les mnembre-, dc
la famille se sentiruni
blesses par vos manieres
Pourtant, le meme compor
tement fera merveille su,
le plan du cocur.

19 FEVRIER AU MARS
iPOISSO ;Si :
Journee que vous pre
fererez passer soul. mais de
constantes interruptions per
turberont le travail que vous
avez decide d accomplir.

SI VUOS ETES NE
AUJOURD HUI .

Vous detesltz le travail
routinler, mais cev.cz dn., -
ner votre tendance a cire
superfciei. Votie plus grand
success viendra de vo're fide
lite a v.itre iaeat. Vou- r':-
rez alors le ": n defen-e"r
des causes en lesquelles
vous croyez. Vo namique vous pouss.e ver%
des occupations stimulantes
Le droit l polit:quep la
bourse en font parties Dans
les affaires. v. us savcz prm-.
dre vos risques et dans ICE
arts. vous excmlleriez 1
theatre et come ecrivamn
Transferez vo-re diversrte
sur le plan intellectual et
vous irez loin.


4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE.
5 CHAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPRENABLE
GRANDE COURT JAR-
DIN
PEUT-ETRE VISITEE
A NIMPORTE QUEL
MOMENT
PHONE : 24790 25686
23921


Hall a vendre
A lAvenue Jean Jacques
Dessalines aj No. 396 cons-
t.ruile sur propriete de 180
pieds de profondeur entire
ment cloturee en mur.
Grand d4ept a 'Interieur.
Cli en main.

Pour Rendez-Vouiis sonnez
le 2-3849 de 8 heures 31 A.M.
a 1 her'- 30 P.M
ourlier s'a'- nlr.

X



AUDITORIUM

STE TRINITE
La chorale (Schola Canto
rum de Port-au-Princes -
les Petits Chanturs de la
Ste. Trinite Direction :
James Smith Le Quatuor
a Cordes Ste Trinite present
tent UN GRAND CONCERT
Vendredi 22 Juin 1979 a 7 h.
30 p.m.

Oeuvres de : Le Jeune -
Lassus Bach Handel -
Faure Mozart etc.
Entree : Adulte S 2.00
Enfants S 1.00
216


d identity et recommanda-
tions a 1 adresse :
Service d Emploi P 0 Box
1204 Port-au-Prince, Hai
ti
(Pieces non retournables)
SECRETAIRE TELEPHO-
NE OPERATEUR Francais-
Anglais 2 Annees d expe -
rience minimum Sachant
utiliser Telex
Poster : Curiculum Vitae
1 photo d identity et recom
mandations a I adresse :
Service d Emploi P 0 Box
1204 Port-au-Prince, Hal
ti (Pieces non retourna-
bles) 21b

x xx x

A VENDRE
Dans la zone industrielle
terrain cloture de 450 m2
a 12 dollars Ic mn12. Tel:
2-0713 eintre 81] am et 21)
1.1n..
196
xxxx

A LOUEK
Hall pour commerce situ
I angle de la rue des Casd
tes et de la Rdunion.
Pour renseignements ap
lvlez le 2-3202 de 7 A
M. M. de 5 a 7 P. M.
xxxx

Offre d'emploi
Societe de construct-on
cherche chef des Achats
Langues Frano;ais creole
Bonne connaissance de
1'Artisaanat Haitien Tel.
608-67 236
xxxx
A vendre
I Table a manger et 8 chal
ses a letat nutf.
Telephone a partir de 6
heures P M 6-0955


ON DESIRE ACHETER

des proprietes pour construction de Maisons de Re-
sidence. particulierement dans les environs de Port-
au-Prince. Dimensions au choix de l'acquereur.

POUR RENSEIGNEMENTS S'ADRESSER A :

ROLACO Lalue 102"'
TELEPHONE 2-5735


A vendre
Vends Jeep Wagoneer
Annee 1676 Excellent I
Etat Tdl : 608-67 236
xxxx j
Chercher 6
mason a loner
Chevche maison minimum
3 chambres a coucher, Tele
phone. si possible piscine;
appelez 2-5480 216
xxxx i
Diploma en 7
Management
Le 28 Mai 1979, Maitre
Lelbniz Cadet, ethnologue,
specialist en Sanitation, a
vocat et comptable regut
son diplome en MANAGE -
MENT AND ORGANIZE -
TIONs a 1'Ecole de Commer
ce Julien CRAAN.
L- management est une
discipline scientifique qui
etudie, entr'atres, la coor
donation de toutes les res-
sources grace aux techni-
ques sulvantes :
loi PLANIFICATION pour
finance, vente. production et
personnel
2einei Orgaoisatlon
3ee ) Or lt iit 1on
4inime Contr6le : audit,
control budget lire et con-
trole non budp ,ilre 196



Offre d'EmpIoi
Socidtd Indus'rielle dans le
Textile cherclc :
1) Ingenieur Electro-Me-
caniclen pour etre response
ble 'production et section
technique. L
2) Superviscur pour con-
tr6le de quality de produce
tion.
Envoyer : Curriculum Vi-
tae et references a -
Service Emploi
P. 0. Box 823
Port-au-Prince 236
x xx x
Offre d'Emploi
Jeunes filles 2 annees d'ex
perienca poste de secretaire.
Les intdressees sont prides
d'envoyer leur curriculum vi
tae et une photo a l'adresse
sulvante :
P. 0. Box 195 Port-au-
Princs, Haiti.
276

Offre d'Fmploi
Society Agricole cherche :
Agronome pour 6tre respond
sable ferme agricole et d'e-
levage.
Envoyer : Curiculum Vitae
et references :
Service Emploi
P.O. Box 823
Port-au-Prince


xxxx

Cours d'Ete
Le sCours de Cuisine Pra
tiquei organism 5. 1 inten-
tion des jeunes un course de
vacances du 3 Juillet au 7
Septembre 1979
Lc programme : CUISINE
PATISSERIE BAR sera
dlspense les Mardi et Ven-
dredi de 4 : 00 h 7 : 00 p m
Les Inscriptions sont ou-
vertes au local de 1 Etatblis
segment sis au 31 Ruelle
Carlstroem tous les jours a.
parlor de 8 : 00 a m
Hatez-vous, les places
sont limltdes., 236


IMPERI AL
IMPERIAL 1 j

EUDI 12h 2h 4h G 5;00
h 8h 10h G 8;00

*E GENDARME ET LES
iXTRA TERRESTRES

IMPERIAL 2

JEUDI 12h 2h30 5h G 5;00
7h30 10h G 8;00
A LA RECHERCHE DE M.

GOODBAR
INTERDIT AUX ENFANTS

IMPERIAL 3

JEUDI 12h 2h 4h G 5;00
6h Sh 10h G 8;00

JUKE BOX
INTERDIT AUX ENFANTS
xx xx

MAGkI CIHE

Mercredi 6 h et 8 hres
ECHEC AU GANG
Entree Gdee 4-00 5.00

Jeudi 6 h et A hres
ECIIEC AU ll GANG
Entree Gdes 4-00 5-00

X X X,

Rex Tbtbatre
Mercredi 12 2 1 6 s 10 lire.
FRENCH
CONNECTION No 2
Avant 5 hres
Entre Gdes .2-00
A Partir de 5 hres
Entree Gdes 3-00 et 5-00

Jeudi 12 2 4 6 8 10 hres
PLEIN LA GITEULE
Avant 5 hres
Entree Gdes 2-00
A Partir de 5 hres
Entree Gdes 1-a0 et 5-00


Mercred
Entree
6 h 8 b
Entree
CHEN
NOIR


xxx x

CINE LIO30

di 12 h 2 h 4 hres
G 1-30
h 10 hres
Gdes 2-00
TSE LE DRAGON


COUP DE SANG

JEUDI 12h 2h 4h G 1;50
6h 8h 10h G 2;00
CHENi TSE LE DRAGON
NOIR

xx 'x

AUDITORIUM



L'VNSTITUT

FRANCAIS

D'HAI I
ACTIVITIES

CULTURELLES

Mercredl 20 17 h 30
CINEMA : : nenti lire artle (Voys
ge sons la nmr).
Entree libre 'Caries & rett
rer au Secreta.'at)


CAPITOL
CAPITOL 1
reudi 12h 2h30 5h 7h30 1Oh
LES OIES SAUVAGES
LES OIES SAUVAGES
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 hees, 2 hres 4 hies
6 hres 8 heuris 10 'URes

CAPITOL 2
JEUDI 12h 2h 4h 6h 8h 10h
LES ANGES GARDENS

Avant 2 hres 30
Entrde Gdes. 3-00
Apres 2 hres 30
Entree Gdes. 5-00
12 h 2 hres 4 bres
6 hres. 8 hres 10 Lies
CAPITOL 3

JEUDI 12hl15 2h15 4h13
LA LOI ET LA PAGAILLE
Avant 2 hres 30
Entree Odes 3-00
Aprus 2 hres 30
Entree Gdes 5 -il
S12 h 15. 2 h 15 4 h 11,
6 hres 15 8h tes 15, 1)0 n 15

CAPITOL 4
LE H2ROS TATOU E
PRIX UNIQUE $ 1-0 11
i1 h 45. 1 hre 4a, 3 b 45
5 heures 45
7 hres 45. 9i nres I"
I. xx x

CINE OLYMPIA
7fIercr, Jl 12 1i 2 b 4 fires
Entree G 1-30
6 hi 30 et 8 tires sO
UN COUPLE EN FUITE
Entree Gdes 2-00
Jeudi 12 I 2 I1 1 lires ( lire!
Entree G 1-50
ESPIONNAGE A
BANGKOK POUR M-92
8 ires 30 Gdes 2-0
PARTOUZES
SUEDOISES


7NE I'RIOMPHF
SALLE 1
LA CAGE AUX FOLLES
Entree : $ l.DO et 2.00

SALLE 2

UN PAPILLON SUR
L'EPAULE
zntrde : $ 1.50 et 2.0C
SALLE III
L'AMOUR EN QUESTION
Lntrde : $ 2.00

SALLE IV
MIDNIGHT EXPRESS
Entree : $ 1.j

XXXx

ETOILE CINE
Merered 6 h 30 et S h 30
IE TEMOIN A Ar.,iTTRE
Lntree Gdes .'-00 et 3-00
Jeudi 6 h 30 et K tires 30
LE MASQUE DE LA
MOIN ROuIGE
Entree G 1-50 et 2-i?
xxxx

PARAMOUNT
Mencrcedi 12 hii i I res
liiree (ide l-.5,l
(i I 8 l 1(0 hres
Flir0Aee I tip, :; 00 t

(i l l IE l l | ,.t :{ 0 I l )

T'IANGL, D OR
x x x x

RANCHO CINE
Merrcedi 20 ) ii in 1'79
0 AGENT iS ; 11CIAL
Jeudi 21 .Juin I7T
LEl IAUVE


CONTRE LA GRIPPE

CONTRE LA POUSSIERE


SUCEZ


DECONGESTIONNEMENT DE LA GORGE
RESPIRATION FACLEE
HALEINE FRAICHE /
GRACE A

MENTHO-LYPTUS

en vente partout

IUsrR. A ET G IZMERY
PHONE : 2-2144 2-0149
^oooooceooooooaacacosooooeogovooo


La Question du Creole dans
I'enseignement primaire


NECCHI ou CETRA ""


Ey- Automatique ou a pWdales votre machine a coudre est a la


Curaao Trading Co.


SAbetez-la cash ou A credit et emportez un bon de

$10.00

valuable pour I'achat du tissue de votre ckoix

> Sa6=ce de famPlasation Bratuite

U' NOUVELLE OFFRE SPECIAL DE LA CURACAO TRADING CO.

S Rue Pavee et Delmas


(suite de la d1re page)
jet de riforme dans l'ensel
gnements v nt parcouru le
pays en tous sens afin d'in
former professeurs; mal-
tis:; instituteurs etc mur la
nouvelle orlentatlo, de ce
ministere.
C'est ainsi que le IS Juin
dernier; u.e iquipe compo-
see de M. DMlamyre Char-
le; Coordonnateur Natio-
anl au D#pt de I Educalion
National; de M. Georges
Stiphan; Ilnguiste de tatio
nallHt frangaise et de M.
Jean Pascal s'italt rendue
an CarN pour Informer les
abtorlriths olaires capoises
des diff6rentes reforms en
cours dans lonseigneaent
primalre. Ces vtsiteurs ac-
Ponpamnds do M. Revnold
. Raymond; Inspoeteour
bDpartemental du Nord out


gnement primalre au coile-
ge Rigina Assumpta. Un
dialogue fructueux s'en es0
sNulvi avec plusieurs inter-
ventions notables de proves
seurs.
II resort de relle prike
de contact qui avalt pour
but d'informer les response
bles de I'enseignement pri-
maire de 'introduction Ju
creole dans 'enseignemeni
n'a pas reneontri que de.
adhesions. Certain crhe-
vronnes capols attendant
de voir les premises de cet
te Initiative avant de se
prononcer d6finitivemenl.
Ex attendant 11 serat boan
que sle D6partement Inti-
res"s done de pins apples
informatosm sur son pro-
jet car; qu'on le veautle on
non; tout le monde y est
lnt6remsi artit quE sa-
10 ft Pa u..am lk .M_


SMEICREDI 20 JUIN 1979


PAGE 3


i U
- ,, -. 15


.5 a-.. .11

.5-si...,'


B~+S~


'r=rDtCr/Xr~%cD~C~3-/~Cl~3~=t;rW~n~A`rrs YYY----4-~--L~


rrrT~c~rr+CC


a. ....= .


--


on JUr








MERCREDI 20 TJIN 1919


Achetez Consommez


la viande de pore



H AMPCO



Viande fraiche et saine



Control veterinaire


(suite de la lMre page

- Ralpn Latortue, arclutec
te Daniel Elle, architec-
te Chantal Laurent, ar-
chilecte DPLO. -- Ddier Do
minique,' architect --Da-
niel Lafontant,' 6conomiste
- Hubert LRbbt Nir -
vah D. Delatour, psycho-so
ciologue Frantz Dejean
--Didler Hudicourt-- Pier-
re-Richa;d Sar, avocat -
Jacques Bertoli, medecin -
Raoul Daguilh Jr Ro-
nald Mvs,. e.rtiste peintre
- Michel Beaulieu, mede-
cmn Marie- tlorence Hudi
court Raymond Cantave,
biologist Jean-Renaud
Sam, economist Gilbert
Valme, archeologue Flo
ra Hudicourt Yvan Pin
chinat, architect Evelyn
Scott Evevyn, Liautau4s
- Jacqpueline Pompllus, en
viroamneeristaol;e ,- Rohy
Karvanaghr,- hlol]v ste -
Roittlde A Hibberi, ucom-
Inercante -- Edith Hudi-
court Medecn '- 'Geor
ges Hutticourt, Medecin -
Marie-Thereseo Artaud, con-
seillere en information -
Andree W Scott Bernard
Millet, architect Frantz


j W j .0 000 000o0U


ADMINISTRATION
GENERAL DES
CONTRIBUTIONS

AVIS
'. im..lr- ilUou Gen6rule
die ('..iiitlui lob. ayant pro
jete des operations cadastlra
lis dt vant conamencer Ie 19
Ji in en course dans lalre des
iiabltai'iois Puits-Blain, Co
raiul-Ptr're Boni Bois do I'E
taL, ('aradeux. Sectlon Ru-
rile de 'Snint Martin Cotl-
inmune de Port-auii-Prince, de


AMPROSA



vous suggere de compare

Beaucoup d'entre vous penseht que acheter an Moteurhors board EVINRUDE

aux Etats Unis revient moins cher qu'en Haiti. Ce!a semble normal. -

Mais reflechissez :


Nous reproduisons ici an extrait du Magazine ,BOATING., d'Octobre 1978.

(Boating est le Magazine qui fait autorite aads le monde de la navigation

plaisance)
1979 OUTBOARD MANUFACTURERS.


USA HAITI (AMPROSA)


MODEL EVINRUDE 6 HP short shaft $ 670 650 long shaft

9 HP 880 885
n 25 HP 1155 1125 "

35 HP 1310 1275 ""

50 HP w 1850 1725

NOTEZ BIEN que ces prix aux Etats Unis sont F.O B Mllwakee

SWisconsin et n'incluent done les taxes de vente ni l I -cnsport h terre,

ni le transport arien Dopeur achemier otre notear-ea n Haiti.


Vous comprendrez aussi que voq s devrez vous passer du service de

reparation et d'entretiens 2u MIagasin aux Etats U.s,. amdis ,

qu'a la AMPROSA, vous b6neficiez du service avec sa Rarantle de

Philippe Htriss., technicien dipl6m ide QMC Service School EVINRUDE


Rue Pavee


Voltaire, sociologue histo -
rien Maryse Domlnique,
comptable Yves Ber -
trand, Ingenleur civil Istruc
tures), Marc A Wainwrlght,
archlteete-ddcorateur Gil1
bert Coleou, ecologiste, Al
bert Mangonre, conserve -
teur des sites ct monuments
historiques Genevieve R
Casters Jean Dominique
- Michele Montas Gla-
dys Berrouet-Durand. arcnt-
tecte Phtllppe Lubin, a
gronome Ginette Baus -
san, architect Daniel
Supplice Michete Oriol.
e'hnologue Marle Rosy
Toussaint -- William Ke-
nel-Plerre, architect Da
niel Latontant, ilbraire -
Monique Lafo-,tant. etudian
te Andre Rus, licencie es
lettres Marie Jose Caste-
ra, nutrltiormlste Pau-
Mathon, ingenleur-srchitec-
te Max D Sam Pierre
Press6or Frintz-Eady Da,
niel, inpenieur Patriek
Vieux. achilte'e DPLO -
Marc Oarcia iMarcuiisi -
Max Humbert Djehaite Le
dan, Gebrges Corvington,
historien -- Kurt A. Fischer,
archeologiste et 'collectio-
niste.


mand sa.ux propriitaires d&
terrains situes dans ces re
gions de communique h la
Division. du Contentieux
tous titres et pieces pou-
vant elablir u'urs droits.
Odonel FENESTOR, Av.
Directeur General


AVIS
L'Administration Gien.ra-
le des Contributions se fait
le devoir de mettre en uar-
de les notaires et les arpe?
teurs; tant de l)Duvalier Vil
le que de lin Croix des lou
quets; centre toute transait
tion de quelque nature quei
ce soit relative aux SIX
CENT CINQUANTE SIX
CARREAUX de terre (65(i
cx) don't les heritiers Ber-
nard ont ete reconnus pro-
prietaires ev vertu d'un di
cret eC date du 28 Novem-
bre 1968.
Tant que le partage
prescrit n'a pas ete effec-
tul; les parties restant et
deneuirant dans l'indivl-
sioi-; Ies" acquereurs Avei^-
tuiels "ne jpourraierit prkten-
dre- q'uaux droits et preten
tjons de lenrs veedeurs.
Port-au-Prince; le' ,12
Juin 1919
Odonel FENESTOR; Av.
Direeteur General
,T X X X

Interdiction

Afin que nul n'en ignore.
On fait savor a tous ceux
a qui il appartiendra que les
Heritiers Edouard Cadet ne
peuvent sans -,,cun pretext
faire aucune cesion de drolt
du Carreau d( terre depen -
dant de lhabtaiion Sava
ne Salees Martissant. Sec
Lion Rurale Commune de
Port-au-Prince.
Les enfants it perils en
fants de Dkuis Latouche
ayant &te frustrLs de 1 ap
pr6hension du bien de leur
pere et Grand-pere par leur
parent Edouard Cadet de
Jacmel of i1 est decade.
II appert dune plece du
,Notaire Noailles que E
douard Cadet availt requ le
,bien is charge par lui de re
cevoir en sa demeure Yvon
Latouche le dernier Flls de
Ddcuis Latouc'ie et de pou
voir A son Instruction. Des
poursultes Voril bire nces-
semment entreprises.-
(Francis DEM'SMIN, Av.
Yvon LATOUCHE 206
xxxx

AVIS
COURSE INTENSIFS D'ETE
DE CUISINE PATISSERIE
BAR COUPE ET
COUTURE DECORATION
II est port6 is la connals-
sance des intrecss6s que ces
course commenceront It fonc
tlonner A partir du 5 Julllet
prochain.
Les inscriptions sont ou-
vcttes tous let jours de 8 1h.
A. M. A midl et de 2 h. P.M
A 5 h. P.M. A Turgeau nu
No. 19 ou tielphoner nu
2-5506. et A P6tion-Ville, a
la Rue Geffrard. pr6s de I'E
galse St. Pierre, ou il6lpho-
ner nu 7-0793. pour les rpn-
selgnements compltmental-
res.
La Directriee
Mme Gilberte Paillilre


BENOIT
276


CARNET SOCIAL

AVIS DE DIVORCE me Madeleine Panlli re ce privse a Carrefour full
-Mademoliselle MItare Ci-W f 'lfde Madame Azard Du-


II appert d'un Jugement
du. Tribunal Uivil dte Poet
au-Prince, rendu en ses at
tributions civiles. en date du
trehte Mars '"79 quil a atd
admis et prbnunce le divor
ce des 6poux Pilerre Antony
Lavache la iemme nee Mar
lene Douby-
La transcription au dispo
sitif de cette decision a 6td
operee sur lea registres &
ce destines par I'Oflfciler de
l'Etat Civil dpe la Section
Nord-Est de Port-au-Prin-
ce, aux requete, poursulte et
diligence de pose dean
deresse
Port-au-Prince, le 20 Juin
1979
Emmanuel NERETTE, Av.
Francois E. NERETTE, Av.
206
x x x x

Remerciemtenfts
La Famille Ca*ulle Wil-
liam remercle Le Grand
Quarter General des Forces
ArmIes d'Halti 1'Entrepri
se Pax villa -- Le Secretal
re d'Etat au Departement
des Affl ires Sociales Doc-
teur Hubert de Roneeray et
Madame Pour Offrandes
Florales et Delegations :

L'Association Solidarite
Chretienne La Ligue Fe
minine d'Action Sociale, Les
Dames des Lits Blancs As
sociation des Guides d'Hai-
ti -- Ecole Caroline Chaiu-
veau Personnel et Ele-
yes du Cos Corn Art -
Studio de Beaiut Rev5 de
Fomme de 'Madame Anne
Marie Carre Rouzeau -
British American In-.ii.i
-- Li Genic (1 Co I.,1i11
li ionlil'i l Rioiizie' -i Fai
i nilllc EunOi 'I Dupont -
Monsoeur el M'ldime Elios
Cassis Fa.ii] ,il el in Pa1u
lenion (OQC des lForc's
Arinee i's m- ipn ull Moidt,

cairri're Famnillc iRoger
R Iioubealli
L's Filles de In Sagesse
-- Le Major Joseph G. Caze
Le C9.pialie Laiertine
J Perard (FAD H ) Les Me
deems de la Clinique du 27
Cheimin des Dalles et leurs
spouses Monsieur et Ma-
dame Leclerc Tertullen -
Docteur Lamaroue Douyon
Docteur Mix Desrosiers
Les emplo e's et emplo-
yees de la Clinique du 27
Chemin des Dalles Inge
nieur Carlo Guerrier Doc
teurs Dupless!' et Rene Du
perval Madame' Rose Al
berte Nicclas "Doc'eur Ger
ger Jean Lo6s et Madame
Madame Anne Marie Pier
re-Paul Desvarieux Ma-
dame Yvonne Benoit Inno-
cent Mademoiselle- Yo
lande Salomon Madame
Gilbert P Benoit Mada
me Pauline B, igris Mada


mel Lafontant Monsieur
Gerard Laurent et Madame,
Mademoiselle Gisette Mon-
tas Mademoiselle Fran-
cine Laurent Mademol-
selle Lydia Jeanty Made
moiselle Gabrielle Paret -
Mademoiselle Georgette
Ouerrier Madame Denise
Philippe Famille Luc Se
natus Fanmille Ingenieur
Metellus Charles Mon-
sieur Edouard Tardieu -
Docteur Jeafne Philippe -
Monsieur Martial Day -
Monsieur Olirence "" Plerre
Plerr"' -Monsieur eV"Ma-
dame PranVola Murat Dr
et Madame Buffon Mondes
tin Monsieur et Madame
Edward Point Dujour Ma
dame Rolande Pierre M
Arnold Pierre Docteur et
Madame Evarlste Midy -
Docteur Roger Valm6 Me
dame Veuve Christian Val.
ple et Famille Madame
Veuve Antoine Mondesir -
Maoame Rolande Duver -
seau Franqois. Les parenies
et amis tant de la Capitale,
de la province et de 1 Etran
ger qui nous oft t6molgne
leurs sympathies D 1'occa -
sion de la mort df' notre re
grette mart et pire Catulle
survenue ie Lundi 11 Juin
dernier a 1 Hopital du Cana
pe Vert.


Deces di.Mme
Azard Durandis
NEE ALINE D-CIME
Pax Villa announce le de
ces survenu le 17 Juin 79 a
7 heures P M en sa reosiden


randis nee Aline Decime
En "ette penble circons -
tarine Pax Villa et Le Nou
velliste presentent leurs
sympathies son epoux M
Azard Durandis, a sa lille
Marguerite Durandis, I sa
fflie adoptive Madame Pier
re Kelly, nee Magella Deci
mie actuellerent 6 a New
York, 6. ses Ireres et soeurs
Monsieur Georges Colmiet et
entants, Mademoiselle Ro-
lande Colinet. Monsieur Max
Cbltnet et ses enfants, A
ses cousins et'lousines Mon
seur Edmsond Decime et en-
fants, Monsieur Oxances De
cime et enfants, Monsieur
Georges DWeime et en -
fants, Mademoiselle Esta4-
ne Decime, Madame Chris-
tianne Decime et enfants,
Monsieur Morlland Filibert
et enfarits, Monsieur Erius
Decime et enlants, Mada-
me Antoinette Aumulus et
enfants, Mademoiselle Ma-
rie Rose Aumiulus, a ses pe-
tits cousins et cousins Ma-
dame Eliane Decime Faus-
tin ac'uellemmnt a New -
York, Madanie Mirellle Dd
cime Nelson. Madame Alour
des Decime CiharmanC Auux
families : Durandis, Deci-
me, Colinet, Filibert, Au-
mulus. et tous les autres
parents et allies eprouves
par ce deujIl..


Les funerailles de Mada
me Azard Durandis, nee A
line. Decimep-scvroi,-chan -
tees ..e Jeudl..21 Juin & 3
heures P M en 1 Eglise Ste
Anne qfi. la dqnouj.lle Uog
tell sera exposee des 2 hit
res 206


BISTROT

LE ler. GOLF MINIATURE

DE PORT- AU PRINCE'-


(>

Dans les Jardins du

BISTROT

UN JEU NOUVEAU ET, PASSIONNANT

UN AMUSEMENT POUR TOUS

UN PASSE. TEMPS IDEAL

I UNE DISTRACTION SAINE
POUR UN MOMENT DE DETENTE

LE BISTROT -LE MANOIR

146 Lalue Tel : 2 1809
Tous les jours apartir de IJdi
! -~~~ccoo>3a0->>a3A>>>>o


1, ii '':


Monument en peril!


AVIS DIVERS


Les

calculatrices electroniques

Texas Instruments-

mettent la vitesse,

la precision, la memoire

et... Ie9 resultats ,

ai" bout de vos doigts.




















En vente
et service a 8-


84. Electronics -

LA BELLE CREOLE rue bonne foi

Iz I--_-_- I W 00


ANALYSES BIEN et VISITEZ NOUS

REF : BOATING OCT 78 Page 103.


. ... .


f~=l~no~w=~o~Ecc~-ar~h-Nh3Y-mrrJI~AnJ~,-


I,,,,\d~l~~U.U~~~


PAGIB 4








MERCREDI 20 JUIN 1979




par Everly DRISCOLL,
Correspondant de i'USICA

ATLANTA (USICA)
L'6nergie solaire peut per
mettre de satisfaire les be-
soins dnergdtiques simples
mais urgents de, centaines
de millions de pauvres vi-
vant dans des ylllages ru-
raux isoles a travers le mon
-le

Tel a et6 le consensus d'ex
perts en la matiere qui ont
pris la parole a la Conferen
ce de la Soci6itd Internatio
nale de I'Energle Sola're
(SIES) a Atlanta, Georgie.
Des scientifiques et inge-
nieurs de soixante-dix pays
ont participbe a cette rdu-
nion qul s'es. tenue du
vingt-hult ma! au premier
juin. consid6rablemerit aider ai a-
miliorer la quality de la
vie de millions de person-
nes vivant dans les villages
ruraux h travers le monde'.
a declare M. H. Jack Allson.
de l'Universlt6 d'Etat d'O-
klahoma, lors d'une seance
special de la SIES consa-
cree ai lenergie solaire dans
les pays er develcppeniT'.T
Des scientifiques on' de-
crit des annareils actiTnnn's
nar I'energie solaire e' u -
l;es dans des villages, d'A-
frique et d'Asij'. no:am'-in r'
ponmes a_ eau '-l o.,
et cuisinieres. Les appa:re:lrs


PAGE 5


L'nergie solaire et les pays en developpement.


.e. pls les tlesCn:t Li-X qui
Ot.t ete modifies par les vil
lageoises qui les utilisent.
M. John H. Ashwood, -de
1'Institut Americain de Re-
cherche sur 1'Energle Solaire
si-tu dans le Colorado, ain
si que d'autres scientifiques
qui ont prdsenti des commu
n cations a cette conference,
affirment que les pays en d&
veloppement doivent faire fa
ce non pas a une mais a
plusieurs crises 6nerg4ti-
ques differences. Tout d'a-
bord. ces pays doivent fare
face aux cofits de la hausse
rapide des prix du pttrole
utilise pour produire l'iner-
gie dans les zones urbalnes
ot v.vent seulement de
dix a vingt pour cent de
leur population.
Une cruise energetique plus
grave e:dste pour-la majo-
rit de la population, les soi
xante quinze a quatre vingt
quinze pour cent qu.; vivent
dans les villages. Ils font
face a une diminution ra-
psde de I une des plus vteil
les sources d'eneriie de
homee i beois a bruler.
Di' s fo' 's on' el e deect-
nv c- qIu. a tn'ra ne te'ro
a on ci: 'm e: is !'s la de
sIit;! Cu on or I ', a me
1'ire "Ae l'- via". ys rt-
p Ivs n < en It's
r, st. .s : '.es e..b: s~nt des


QUICK CARE


Import Export Custom service

ACCEPTED QUELQIE SOIT LA (OMMIANDI: POLR
LES ETATS UNIS, ET AS1 it.E L TIANS.\sPI', Dl s
AMARCIIANDISI'.S FRS PO(tT-A-'l IPI'(s I
S'OCCUPE DES FORIMAITI.I' DiL 1) 01DO AN LMEN'.
OFFRE UN SLRVI('E 0!. \ ll 1 ( IC(X \ 10 ,01 -
MERE ULTRA RAAIDEi IT DAN IN ,11i1MMN I
DE DELAI


QUICK CARE

FACILITY LA LIVRAISON 1)l S ( 01.S A DO lM( tiI 1
ETAGE ALI, ANIF.R I( \ 1 IIt r- 'ILl-. : t-:t


parcelles- forestiares-et lan--
cent des' programmes de ire
boisement mals entre temps
ils envisagent 1I'nergie so-
laire comme un succidane
du boxes pour la cuisson-des,
" .aments, Te pompage' de
I'eau et l'irrigation:. Dd tel-
les mIthodes, qui sont htili-
sees a'j Niger. en Haute Vol
ta et dans d'autres pays d'A
frique, ont eti decrites du-
rant la conference.
Une autre solution utill-
see pour satisfaire les be-
soins en ednergie est celle
dune usine diceritralisde
qui fournit de l'6lectriclte a
un seul village. Un ingtnieur
electricien, M. Allison, a ex
pliqu6 16. fonctlunnement
d'une tell us'ne, le Rural
Energy Cenftr' -(REC), cons
truit pour un village dan
le sud de Sri Lanka par P'U
niversit6 d'Oklahoma en ver
tu d'un coatrat conclu avec
Ie programme de I'ONU pour
la protection" de 'environne
ment.. L'Usine d'Electrcitte
de Sri Lapka commencera a
fonctiohner cet "6' et6 des
tniallations similaires sont
envisagees' pour des villages
du S&nigal et du- Mexique.

Cette usine est peu cou-
rante en ce sens qu'elle in
reare des resources renou-
velables jents. solely et
bUomasse avec cls ginera
trcoes. des batteries. et des
'ommutatrices permettant
de converter le couraht di-
rect de ces batteries eh cou
rant alternatif Le REC pro
d- st c qquante kilowatts d'e
; ctr'c:te six heures par
our fouin'ssani du cou-
airt pour le pompate de
iaii d'rrlattion la s'erill-
on de lteau pour la con
n .mmatoin la cuasson des
n, 'nt: Cit la # brication
d 't-n rals
l. a're moouins 1 A vent pro
d-i :7 n' de I dlec'ir ite i)pur
. por.lOiag de i'au el I.a
(Ia: uct des baI)lt les Des
,'" 1hlles pIlhi nvol!ailqUes S.,
'ies irinsfoirTnent lt i -
soli'rv dieei t' lilt
) u lI de's Iti
lh, ,- \'varlies Un olldect ill
siit' ln disqut p) ral:il
, tltsli d tilt res t dt d i
ln 'it pl tl ti 11 la unlll
,n ,t ia'ri stir detts tuya'x
;"n chlaulf ](r ]' lau v t .:n
di;i "'r < la \l l tp: r sTrv:in'
;i i 'l("'io nl r uneu g incilatr;cr


..Pou.I.la. biomsase,, ce,.-enf
tre utilise des. d6chets orgya
niques, tels -qu'un ,mlange
de- Bouse de vache et d'eau,
pour produire du gaz. La
fermentation aria6rpbique
transforme ces dchets en
un gaz qul se compose de
60 pour oent de methane et
de 40 pour cent d'acide car
bonique. Le biogaz' est soit
stocks,' sotl utilise 'pour fai
re la cuisine, soit injected
dans un moteur a alluma-
ge par bougies pour 8tre con
verti en energie m6chani-
, que et en 6lectricitd. Ce pro
c6de produit 6galement de
l'epgrais qui peut etre cornm
mercial'sg ou utilis& -pour
les cultures locales. L'instal
latibia' de bt6gaz,`.mise au
point par la Khadi and Vii
lage 'Industrle 'Commission
de Bombay (Inde), est utili
see par des millers de villa
ge ind}ens. Ellae orodult 35
mleff"e'cubes -de' biogaz par
jour & partir des dichtes de*
cent dix ties de betail.
L'dlectricltt dprrdulte par
le centre de Sri Lanka est
emrmagasinee dans des piles
a base de plomb et d'ant-
mo'ne. et de plomb let, de
calcium, du type utiPs6 par
l'Adm;nistration Nationale
de l'Aeronautique'et de l'Es
pace NASA).
1 Ce system represent le
premier effort en vue du
tiltser les ressaurces en ener
g.e-..Enouvelables d'une fa-
con .qus pourra proftter. a
tout un vlIlage d'un pays
en dev'eloopeaent., a dil M.
All'son.

Les ours of il y a peu de
\%in: ou peu de solell les v-il
l.geot's util sent le bsoga,
oil les baterses. Le village
s.tue a la ponite sud de I ilt
est relat'vement see la e'-
loc't0 eolienne y es, nii mi
yenne de 25 kilontlies p i

lieusi- par met :c ](' pai
't Ctr C,' vllai t- a d t't \l ill'
le toles de bt;; ,I
It Le b 11'I I it 'tI' t' 1S
soit (S s.' iS I

v"llagc m rail dolt t'ire dt(Itl
min'nc 1 n lonction desl rcs
< Ic' ts ld ) ii 11 dispose,: :l.
dtI M All'son

lUne lois le c(n're nmoitl
Io t 'fit dt c :" gu r c1 I' d t'
imainsel. w qetw ctio de Ic


ergie.. lournie par lest o-
teurs diesel qui consomment
du combustible importicouf
tant 25 ; dollars le baril.
Une g6niratrice a moteur
diesel suit les frais conti-
nidels de laugmentaton de:
prix des comlbustibles, tan-
dis que le coat du plan REC
est e.srnttei)-ment contend
dans les frais de premier e
labli.-r:ment qui ne'sont pas
ure?:,, a dit .M. Allison.
Des frais de premier 4tablis
cement s'elevant iA cinq mil
le dollars par kilowatt ins-
talle. tel que le dispositif de
.Sri Lanka, a dit M. Allison,
sont dans la game des d6
penses d'autog6niration des
d4esela. Un disposhtif diesel,
a-t-il soulign6, -doit igale-
ment fare -'face 'aux problem
mes de flabilitd eh ce qui
concern P'aoprovisionne -
T"ent en combustible et Pen
tretien du nmoteur
Le professetir T~enr Fei
WA, vie :-pruc'dnt ;r, pro-
fesseur de genie architectu-
rati l'Tl'nver?'i- Tsinghuai,
de Beijing.'a dcris la grin
Cae utllisation que Ion fait


_!de _'qergie solaire en Repu
bisque Pop'ulaTr dreTTi Th
La Chine est rice en sour
cegs._d'nergie a dit M. Wu,
ajoutant que son pays dolt'
exploiter 1'inerg'e solaire
pace que cnous devons 6co
nomiser le combustible fos-
sile' pour la prochaine gene
rations .
A *ijing, trente mille mei
tre carr6s de collecteurs so
laires .ilamelles plates four
nissent de l'eau chaude a
des centaines de chafiffe
eau. Des reflect'ura solaires
de cino m6tres de diametres
conceritrent la lumisre du
soleil pour produire de la
vapeur qui sert it fire cul
re le riz et boulllir 1'eau
pour une centaine de per-
sonnes. En 1978 et 1979, les
scientifiques et les ingi-
nieurs chinos ont construct
deulx malsons experimenta-
ler. dune surface de trente
metres carries chacune. chauf
fes ft I'nergie solaire en
1978. ils oInt mis au point
des anpareils de distillation
de l'eau de mer qui en con


centrant la lumire du so-
leil 'permeflent d'obtenir des-
temperatures tie 1.800 degrees
centugrades. Les Chinaos onr
egalement une machine a
souder utillsant -ies cellules
phototoltalques qil sont tries
eff'caCes pour convernir la
lumiure du soleil er, electric
cite.
hMias lP svst me hinois aou
a-ile Dirs intnre-se les crn-
ta'nes de reprcsentants des
pavs -n divelortoemeni ore
sent '-ait 'i'appareil a bao-
gaz. Ces apparel s produi-


sent, suffisamment deo'ldr-
-bustible. pendant quatre ia
six bEures par jour, pour
v.ngt millions de paysans
chr'nols. Les autoclaves de
b omasse produisent non
seulement aes combistibles,
mais aussi de l'engra's, et
ils -amnliorent .les conditions'
sanitaires dans les villages.
Fa'sant remarquer qu'un au
toclave dp' six a dix metres
coifte environ 25 dollars, le
pnrofe:.eir Wu a dit qu'il
est noss'ble de recouvrer cet
lnvestissement en un ant.


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

PHOTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALE!

Alc^^^om flage ccc^'-coert;isoooocoocc^


Oragees aagrssvelte

Oragees amaigrssantes -


Sesi tmatinenanlsi facile d avoir une lgne si volre gourmandl$e esl plus forte que
parialle si vous tles a un age ou I'em- vns bonnes resolutions a
honpntni menace -
l,, eIt, acivile stdenlaire favorite les Fugoa depol
to 'r eie ts de graisse 4 En veni ie ans toules les pharmacies
I e q eeo pubihQuo h+,dejale aAllpolagnO I 'CI0 ,+CA 0 Ph. lmworer GmbH Appoewet"e-t Cldo,


'fugoa

depot




Slimming tablets i
Orag6es amaignssames


U


Chaque samedi,un DC-8 -

d'Air Canada quite Port-au-Prince

a destination de Montreal.

Air Canada est la seule ligne aerienne

a offrir ce service sans escale.


W


Nous sommes les seuls a relter Port-au-Prince a Monlreal i n, escaie
Aucun visa de transit n est ainsi necessaire
A partir de Mcntreal. un choir dec espondances vou:, : i.r,:.p,,, en direction
de 30 viles canadiennes
Aussit61 installe a board vous avez d it aux sons altteriIs ei arnmaux. des rremrn res


de notre equipage
Vous pouvez meme fare de bonnes a Ires dans notre bt:'uiluqu.s hOrs-lta.e. \
Notre personnel de bord est bilingue oarle aussi bien ile rar,-rais que I anglais
Et pour vous rendre les choses encore !us faciles, nous .u'., prolCosonS uan laril
excursion de 21 jours. votre billet allei -tour ne vous c:'utera que S353.00 *.


VousTavez compris. Une seule compa ie aerienne vou-emmene a Montlrial .
a la maniere d'AIR CANADA Sans esc -.
Adoptez la facon la plus simple de visik t Canada .. AIR CANADA

DEPART 3 n 20 PM
ARRIVEE A MONTE AL 8 h 30 PM



AIR CANADA

I i, a 3 ..Qut. i' -. ic tns aiappiicaiion decel.
ArC fit 0 nou 3., i .0441 ou coniacie: voitle aS t E oyages
pour 1r,5 dt ociais L
4c e


- ;, 1b b- q,.


,+.


C


s.--


IV r --


777, 7=37


)I


II I I --- ~II ~


^










MERCREDI 20 JUIN 1979


Historique des rencontres Pr6sidentielles Haitiano Dominicaines


Reprise de'"DImas


FLASH SUE LE THEATRE HA


DERNIERE HEURE :
A L'occasion de son 7e. an
nversaire, le Jeudi 2.1' Juin
a 8 hres. P.M. au Centre Cul
turel Impasse Lavaud, la
Coiimbite Quisqueyenne re-
prend ,DEMASKE- la nou-
velle comedie en creole de
Max Valles.


nos miseres, de nos espoirs,
de nos illusions et de nos
attentes.


L'aftrontcment du riche
et du pauvre. du nanti et
du dentunta. de l'explouteur
et de 1'explolie ave coin-
nie toile de 1')nd le- victssi-
i.'ides diu tr Iei': a uibtta:


21 Juin 1972 2
autant que sa f
able en avenir

sDemasken. r
yau de la littera
a voir absolumen
a 8 lires. P.M.
Lavaud.

D. ax heures
de saine detente

Prix unique : (
Cartes en vent
ge Quisqueyen (A
Dr. Aubry et des
la Bolfe al Musa
Denis; et le 21 J
tr de 10 heures
Ipase Lavaud.


LA VISION DU YOGA

La vision dli Yo-i publiee par 1 As. tion Haitien

0 dii Knpalu(entr' de Yoia

Revue Nationaln et Internintionale de Yuca Me

aphsliqt;' Diee'lique. Sport. Et c


Au Sommaire ce mois-ci :

LA SCIENCE DL" SOUFFLE

Ls
SAR'T ECYPT IEI

y INSEN i i. ; 'IE rH IEK t.1E-I)kE 1I.HA1'LE

P.I PIHElPA\.TIFO.N A I INITIATION fi'O)CIUE

t.A QL l''Tl I'E. ES_- 'i:TI' I

AiSI IH: l (o .!E *- E 1 OE-. V1:E.

S I' I -I' I I I. I



"
y **I>T' \-; IUNNE i Ec i :( i-


I'^


(jite .de la lere page)


LITIEN aner, en ce qui concern les
EUA par l'asphyxie de ses
1 Juin 1979 aspirations presidentielles
en 1902, 1908. 1911. par le sa
oi indbrar crifice inutile de ses parti
meilleur sans au Limbd. aux Gonai-
ves, a Dessallnes, aux Ver-
nouveau jo- rettes. L'on n'ignore pas
Iture creole, comment, manquant d'ar-
it le 21 Juin mes et de munitions, Flor-
a l'Impasse vil Hyppolite avait du envo
yer deux missions aut EUA
aupres du Departement d'E
it rires et tat. Sa cause etait alors
de quasi d6esesperee. Sous le
commandement des g6ne-
Gdes 10.00 raux Louis Tanis, Anselme
te au Colle Prophete. Osman Piquant,
angle Rues Maxi Momplaisir les trou-
Cdsars), l .pes de Legitime avalent re
lue Raoul pris le .Plateau Central, en
Juin A par- cercle St. Marc, returned
AM. alIm horresco referens) centre
A.M. m la Pete Rividre de l'Artibo
nite les canons veneres et
206 venerable' de I'historique
fort de la Crete a 'Pierrot
brule cette ville. s'etalent
_o.Cr er aemparees de la ville de Des


salines, avaent menace les
GonasVes pousse des poin-
tes dangereuses e: instaIle
de puissantes avant-gardes
dans les approaches oriental
les de 'arrondissement sa-
cre du Cap afin de couper
les communications de la
metropole du Nord avec Oua
namlnthe et 1'Est.,

Au. un gouernement e-
tranter nt'avat fall de recon
nailssance de betllieranee ern
faveur de l-a Peoublihue Sep
enarionaie d Halt Le Pre
sidenit Legitime avait done
declare et mainuenu en e'at
de bl.clus les ports du Cap
des Gonai\es e: de S' Ma:c
A.uix roless eanont'.er,-s e' t -
vus le Toutssaln' ,oilerlu
1 ;i Dessalines Aiexandre
Pe'lon, leagues nIr le I u-
'-menItll i'i de Saloinon Le-
lne itu ll l i1tt te outl i I
.i ,I \I s a vaiti aI

1 Arbiini '
tx (' i l) idS ) It f. In,'
t \ ",'edc It, B I


d ) '! 1, 8 :, T -
-N w I \ ') I > ,\ ,.
(',d D~l ,t d ., (' (',w l


ke"


saliness avait captured le car
go nord-americain cHaytian
Republics, charge d'armes
et de munitions L destina-
tion de Florvil Hyppolite. Le
cargo avait dfi dtre restitue
aux amdricains, mais non
la contrebande de guerre,
ainsi qu6 le Gouvernement
de Legitime avait qualified le
chargement.

LES EXIGENCES
D'ULISES HEUREAUX

Ce blocus si efficace n'a-
vait pu etre tournee qu'en
faisant debarquer les pre-
cleuses cargaisons des navi
.res americains dans les ports
dominicanms de la c6te Nord.
Porto-Plata et Monte-Chris-
ti. Les armes individuelles
et collectives, les projectiles.
les charges de poudre a-
vaient ete ensuite achemi-
nees, nous indique la tradi-
tion orale du Nord. soit pa
voie de terre a Ouananuin-
the. sot nuitamment. pai
vole maritime. enll barges, a
Fort Libert-. Jacquesy. Ca-
racol eventuellement quatii.d
11 n y avait pas de lune. aut
Cap.

En Mars 1889. les Ltglti-
mistes avaleint du brusque-
ment retralter du Trou dii
Nord et de Dessallies. en
reason de la nouvelle et inal
tendue cadence du tir de-
Nordistes. Leur approvislon-
nementn epulse. les regimens
septentrionaux et artibom--
tieias avaieni pu etre conte-
nus duran: trolt mols sur I.
litnt fortifee des Monlts
Roils Mal.r en lulllel 1889 re
co'a\nt pr ia front re d au
lt 'i- arniea et c n itnlions d-t
p o! \ it ',int*tl i nord- tleract il -
li it'S Io" pes de Florw \ !
Hiplnoite avatih'nr pul nal
l Pi,,lteau C n'l ,il Il l' Mor
11 a ('abris i ( uii i.i t l' ,
iei di ditfena-t pa .
( ( t' d s BoLq301 t0, PI I t u

I, t ,! iX %\ II lit i tf l
,1 N 't '




I r t ll l 1 I I '


Hyppolite dans Particle IV
de cette 6tude, le passage
cite de l'ExposL General,
de la Situation de 1890, met
tent nettement en evidence
la valeur du esecours d'un
aimi devoud comme l'a etd
Ie President Heureauxa.

DES FINANCES OBEREES

Mais les finances haitien
nes talent gravement obd-
rees. Antdnor Firmin a-
vouait sans fard dans 'Ex-
pose GOneral de la Situa-
tion de 1890 .: a'etat pitoya
ble des finances de la Repu
blique au commencement de
ma gestion consVtutlonnel-
le. Apras une guerre civil
des plus desastreuses et sur
tout des plus cofiteuses. la
fortune publique, gaspillee
dans les achats d'armes, de
munitions, de navires de
guerre et toute une suite
de defenses ruineuses, a dtd
st profonddment Intamde
que la banqueroute de L'E-
tat semblait imminent (...)

On peut rdsumer en 8
points ces menaces de ban
queroute : k

lo) L'afflux de papier-
monnale en circulation (plus
de 5 millions de gourdes)
alors que le salaire moyen
xarlait lors entire cinq gour
des et quinze gourdes men-
suellement-.

20o Les bons compensa-
blst emis soit par Legitime.
soitl par Hyppolite. a un peu
plus de la moitle de leur va
leiir nomainalea et servant
aiix commercants a payer
iurs droits de douane jus-
qui a conctirrence de hi moi
tic de fn s us-dites taxes,
:it Li) > aEmprunts, Inte-
iiltur di Letlimle
40o, Lt- Empriints Inlte-
iictir du Goutverietnent de
l. HRepublitlque Septerilt i-


1 l. Ia D l;! I 1terillurle
( 'lin i lid( s(iit ptl.s de
i i';)0000 po lrd ,s.
Ih l.:a I cl tc Exterle llre
1'i 1 iii- p.11 Iv alneirux
S sta tillt ill l Erinpl'lllllt I io -
!II P- rclttd l a tie t plus iIs


Apris tous ces essals dei
er(uvrcir Il vrfit sue It-s ma
il tiesti I trins dei daconve nue
provellanaI dul Pr6sident Ull-
ses leureeaux is regardd de
SionI anil fr-ri et aneien par
lisan. Fl)orvil lyppolite, I'Ex
pose G0ndral de aIn Situa-
Itin de Ju nl 1891 rensel-
inail plus clairement.' En-
I et tempsilS Hulitigon Lechan id.
Ministre des Travnux Pu-
blics et de I'Agriculture, as
surait lInlltrim aux DOnar-
tmentsc des Relttlons Ext,6
ricures. des Finances et du
Commerce. par suite de la
d6mission, le 3 Mal 1891.
d'Antinor Firmin -In Monti
teur 6 MnlM 1891' Du chn-
pltre des Relntions Exttrleui
Sre's nor rc produinsons Lc"
Couvernemeiln a communt-
ilud nux Chambres it hut.
clos. I'annne dernlre une
note en forme d'ultimatum
lancOe par le Sccrealre d'E
iat des Reintions Exterieun-
res de la Republique Doml-
nicaines


rr)--.--- -- -- ---rr~/ cr-- --Z -<-^^-.<'.Uy


Civil du Cap marle n Pam,"
la Chanche. fille du Colonel
Edouard Chanche t(4 inltia


70) La Dette Flottante ar
rieree reprdsentde par des
salaires, appointemenrts, mo
luments, honoraires non
pays depuls deux ans prds
aux salaries et fonctionnai-
res de 'Etat; la liquidtion
en 6tait prdvue k 50%;

80) Les r6clamations 6-
trangeres herlt6es de Salo-
mon, de L6gitime, du gou-
vernement rdvolutionnaire
d'Hyppolite.

II fallait ajouter les exi-
gences des troupes revolu-
tionnaires triomphantes en
faveur desquelles il fallout
contractor de nouveaux em
prunts intdrieurs.

AIGRISSEMENT
DES RELATIONS
HAITIANO DOMINICAINES

Quelques mols apres la
cordial et fraternelle entire
vue de Thomazeau, les rela
tions haltlano-dominicaines
se refroidirent puts s'aigri-
rent.

Nous avons reproduit plus
haut le passage de 1'Exposd
General de la Situation de
1890 concernant les echan-
ges commerclaux. entire nos
deux Republiques. Le Dr.
Jean Price Mars in 2e. vo-
lume t D'HAITI ET LA REPUBLI-
QUE DOMINICAINE> pp
293 et 294 souligne que
l'application des tariffs doua
niers aux products domini-
cains comme les domini-
cains le faisaient Pux pro-
duits haitiens ,ddclencha
une grande effervescence
sur les bords de l'Ozama Le
President Heureaux sollicita
iun vote de conflance, des
Chambres Legislatives pour
parer a toute eventuallte
en consideration de l'atmos
here de tension qui exis-
!alt. pretendit-il, entire les
teux pays ( )

Le Moniteur alu 10 Septeln
brit 1890i rr-ite I audience pu
bltqUe presidenlit-lle du Di-
mallchte 7. Let President
llyt)polltt'l reCOrnltnialssal q 'il
y availt un dllterend a re-
(ter aver nos voisins, inals
qU i] i t iiis pa> de tlnut'-e a
ltioubler la paix qui regnei
entire lts deux Nations Je
in elonne nmne que let's jour
naux sen solent occupies t )
Dans un commentaire. ,Leu
Moniteuri de la menie date.
ajoute sLL'esprit public est
tres agite par les bruits men
singers colportes par la
malveillance. A croire cer-
tains journaux haitiens. les
deux pays seraient au point
d en venir aux mains. On
doit bien verifier certain
faits avant den assurer Iau
thenticite. Le Chef de IE-
tat a declare en terminant.
que les Dominicains lui a-
yant demanded des Commis-
salres pour regler une fois
pour toutes les differends
qui existent entire les deux
Nations, il enverra prochal-
nement dans la R.D. des
Commissaires de choix i ..1
Le Moniteur du 12 Novem
bre 1890 informed <,que le Di
manche 9 precedent, le Pre
sident Hyppolite avail, dans
son audience publique si-
gnale que les relations avec
la R.D. sont sur un pied des
plus satisfalsants Une de-
putation composee de cilo-
y( n.s notables se rendra a
Santo-Domingo en vue de
regler definitivement toutes
difficulties quI existent en-
tr( lis deux Republiques I )
CIes comple-rendus du niteur> en Septembre et No
vembre 1890 avaient ele pre
cedes d un communique du
SecriPlalir d'Etalt de IInle-
ri ur en date du 9 Aoul 1890
SMonlietur du samredi 9
Anuti ,dermnenltan les bruits
:ltarir tin t' s avanit ircule cot
te sema'ne a la Capltale au
si],trl dc tnouviitlIs compliea-
Stions Imminentrs eii ire Ila
R D i( Haiti Selon cer-
lains lournauix. on sr seralt
dijat batli du co61 de Ouia-
namlnthe Lo Gouverne-
m"ment declare ces novel
les d6nuies de tout fonde-


L EXPOSE GENERAL DE
LA SITUATION DE 1891


dtemissionnr grillee jours
apres.


I


rAGE 6


lo) demandant que le Gou
vernement d'Haiti declare
le Traitd sign en 1874 tou-
jours en vigueur;
2o) que le Gouvernement
d'Haiti se reconnaisse d6bi-
teur de P. 823.477,99 envers
la RD.;
30) qu'il prenne 1'engage-
ment de dddommager les ci
toyens dominicdns qui au
raient souffert de la mesu-
re prise par lui d'appliquer
la lot du tarif douanier aux
marchandises venues de la
R.D.

de le plus grand came de-
vant cette note comminatoi
re. S'etant prepared a toute
dventualite, il ordonna au
Secr6taire d'Etat des Rela-
tions Extdrieures d'y repon
dre, en soutenant les droits
de la R6publique, en repous
sant toutes les pretentlons
du Gouvernement Domini-
cain,.

lLes choses en talent la,
lorsque M. Chdri Coen. Char
g6 d'Affaires de la R.D. a
P- au-P, proposal d'user des
voles de la conciliation, en
provoquant la reunion de
Commissaires haitiens et do
minicains qui regleraient
une bonne fois. routes les
difficulties exist antes, en
concluant un trait defini-
tif (.

-... Le Charge C Affaires
dominicam agissait offiilel
element, avant etd le porter
de la note de son Gouverne
ment et autorise a recevoir
la response par pli ouvert

-C'etait vers ta tin de
juillet 1890 I i ctOnltinlue
]'Expose.
Composee d e s mell -
leurs specialists a 1 epo-
que en relations halllatno-
dominiaines, Stephen Pres-
ton. Dabelmar Jean-Joseph
Ovide Cameau. A Enil (itl
tierrez et St Cap l,-ul>
Blot 11) la ieninlission -n a
quittle P-au-P que dans la
second quitizaine de Novelll
bre apirtis que le ti Chaiie
dIAllalrets 'll intrlhine i ac l
do s de ]eclihes mxIl 'll""i s':t
declaration vil- bai ll 'aIll
Ilurs te, Consul Gtocirl
dH( lti ItI t sililo nlint)
ihai'lgi I'avt seir I v PI' (iMdt'it
lte'lnraux ddeh ns mrlls c'ildl
tlions avall inforni le Dev
partlement des Hiel;l 'oIn.s Ex
terilures qui'l s'rn ei t ;Ia t
quiltte et nue les conditions
avaient ete acceptees I i
Le Ministre Antlinor Fir-
min aval l en efet. declare
gque le Goiiveirnlment hal-
tien ne consentlrait a la re
prise des :,- ... i,,,, qu aiu
tant qu'll serait s'ipule it la
vance nue. si dans six mo's
a partir de louverturc des'
conferences, on n arrival
pas a conclude un tralle les
deux parties pourraient Sse
considered libres de toil'
lien conventionnel. Iune eln
vers lautre e .

LE CONSUL GENERAL
D'HAITI. A GRIMARD
AURAIT-IL ETE
EMPOISONNE 9

A la suit e e celOte ailffir
le Charge d Affaires doninil
canm Coen 12' donnall sa
emission en Decembre 1890.
Le Ministre des Relationsa
Exterleures de la R.D ,c'e-
tait le General Ignacio Ma-
rieo Gonzalezi avisa cepell-
dant son colleriiw Flrnilin
que le svice-Consul Ellas
Pereira etait chargeP des an
clennes fonctioln du demis-
sionnalirea
Mals dans les preminier
jours de 18911 un Iracassan;t
coup de ltnnerre eci.ila an
milieu des nua rii s lilSat (s
rl sombres quiI d(Irputls lin
revue de Tholn:;, : n a 1ii
i(-VllsV-Ite llIt clci l deis ri ela
t lins hall i tl -domII ut i lled i
Ir Cap-Hall]en le Nord Ii;:
enil er le' Gouivernemenit. le
Pr6sldent Hyppolllte Pori-
anu-Prince en' furnl Itres Idot
loureusement affeelps et e-
branlts
Le Consul General d'taltl
Alphonse Grimard 61alt de-
ced6 suibitemeni Des i-1
meters persist anteis iteet -
salent formellement It Pre-
sident Ullses Heiureux de
l'avolr fall empolsonner 13
Dans le triple but. at--on
cril lors
lot de frapper tin menm-
bre dui Conilt Ce('ntral de
In Revolution. qul avais l
lrloniphn avet HVptollt-
2o' de si dtbnrrasser d uni
home qu'l rendnil respond
sable du retlard pris par le
Prdsidenl Hiypollte er son
Gouvernement iB luil verser
des dddommanagements pro-
mrs en ralsoni d I transit in
1889. pair les ports donllnl-
crIns, des arms et munnit-
tions nord-amtricnlnes des-
tindes aux troupes dii cou-
vernement de In Ripubllque
Sente-t rionale :
3oi d'ndri d e r i1t 11 rT -
if-mrnit tre's 'trprlte irtii n.otnr
crim'nel 1in O'it" vna, ri-tneit I
dir Prcsidntl Hruit ller
Err oiitre ~nn' tis lr-t.
mird loulssan| d 'tin rir irl
rntonnr'en! drant' lI' N rd
Antr-n Commla'saar d,, o,-.i
vernemcnrt ores I TribinialI


teur de la R6volution du
Cap, en Mai 1865, il reunis-
sait. en lui: a) le christo-
phisme, toujours vivant
dans le Nord, du faith de ses
liens de sang avec 'le cdl-
bre baron de Vastey, Secrd
taire du Roi: b' ie salnavis
me, si puissant, que Domin
gue et Salomon avaient dfi
s'entourer d'anciens parti-
sant de Salnave; et c) le par
ti national qui plongeait
d'ailleurs ses racines pro-
fondes dans le Nord h6roi-
que.
G6rard JOLIBOIS

x x x x

PROCHAIN ARTICLE.
VI L'ENTREVUE
DE LA BAIE
DE MANCENILLE

x x x x

NOTES DE L'AUTEUR
N1) Tous ces commissaires
6taient, en effect, les plus
competent en la matiere.
L'aieul de Stdphen Pres-
ton. Preston pere, avail ete
le Cand'dat a la residence
de la bourgeoisie haitienne
en 1848 lors des movements
arms des 17 etl 18 Avril con
tre le President Faustin Sou
louque. Son pere. C. A. Pres
ton. avail ete Conseiller a
la Guerre et a la Marine
dans le premier gouverne-
ment provisoire de Sylvain
Salnave 12 Mars 8 Mai
1867 .

Stephen Preston avait 6te
durat Illombre d annees
change d Atllitirs puis Mi-
nist re d'Hlirti a Washilig-
Itn DIe iSl (c'rrespondance
tolnselSie a nlls Archliv( s Na
o11nalt-es It i miise par !e
Dir (el I I- General dahlors.
M Lauroii SI Juisle le Dr
Jallln Price Mis a exitrall
Ie 1):iIl'lgl ,tapht. lliV;ll! ('11
datt duii 22 lain ei 1871
I Poussot l'- ts Dhmi -
ca ins arISS ",llJ m v() 111
a s de dcl a B;e.z Js 1
des Amie-it.allst

ii It tlit 'Iit f ] iX t tilt> 11'I11




a t il's I l a iiaravani t illnis
tre ltie 1l i ti ille hiI des Cu


leI p pis de 1 I lllterillr e,




die 1 Agriculture. ensuite di
(a ;llix ,()Ile el d c I llndustl
Pulih ille h us loltsrond pCa
canal II etalt alors Prti-t-
dent de la CIsl:r de Cassa-
tion n
emnistre a 2 reperisesur dans
le GiouA rnemnt de Salo-ite de
man II avait ete chartt
des rapports confidentielct
avec l-e ministre de 1linte-
neud r de la R.D. lIe geneara-
vidsses CHeIeau II occupatt
leun suee de Snalt de alur
A EnmII avait et charz.
avec nle mistnir de Bode rndt
Canal avalt r I Con-ill -
General de Satomoln ien R D

St Cap Louis LIot. part.s
au i'Hyppolite. ai\a:t etc
elu Senateur le 14 mal 186d
Son rcere. St limont Fir-
min Blot a\ialt ete membie
du Cow le Ceiitral diu Gul
v rlneient de la Republi-
que Septcl ntri 1nale. n;u, -
tr- de 1 Intericr elt de 1 A.
crictiltuitt sins Bu:;-iluiI
Canal Son pere St IImoit
Louis Blot. niinistre de li,
jiusticet el de 1 lnstlruction
Publique solsi Nissage Sa-
get



i (3 .'01 ii o o.' i I' re-

cutrillih d ith ire 'tte Ltic
Grimard. le celebre educa-
teur nationaliste du Cap et
de Port-au-Prince
(41 Colonel des bomnbar-
dier's du Cap. Edouard
ChIanche assurult In coiceP
tration au Cap liae unitir
de la garden Nationale des
aiiintes arrondlsscmenri du
Nord quand 11 filt surprise
pres de la Plailne idu Nord
par lavacnt-garde des trou
pes die Geffrard la eavale
rle II fnl HIt- dan.s echiaus
foiurie. Son adjoint. Salna-
ve. assumna le conlniende-
nment
ERILT'ITUM
Les alnmables icleturs
sont pries de retabllr comc
lme 11 suit la note No 10. a-
Joautee ia Irticle IV itvenure
dl 15 Juli 19791 de cttte -
tilde un ineuibre de phiranse
est rested, sur leIs Iaht-s Cet
te noiote concern le general
Wenceslas Flgueres. mtinii-
tre de l'Interleur du Pr-sa-
dent Hleureraux ei Fevrlter

III. F .- i.[. I-til .1 3 r ,.
1i tn I,' ti t nir' Prr.slid int
d, I.i RD .am-c L'lt ',, H' i
re-ira. ciiinti Presldeiii DeP
'inr pre.-id ienil dc l.-a H.'nt
bIll ir r ini lcaie i n ))ill
let 1899 .i la s'iic 'dri t.s-
.s..In,it d H ,rTe-aulx J:it






MERCREDI 20 JUIN 1979


Ouverturedu


PAGtE 7


Seminaire sur les techniciens d'analyse demographiquc


LE NOUVELLSTE

8 QUGTIDIEN FONDE EN 1816
PRO'PRIFTAIRES : PIERRE (IIAUVET1 }

FT MIX CII.UVET

DIRECTEHR : Lt'IEN MOUNTS

ADMINISTRITIFi: : Mme MAX CHAIVET


















) AUCTORI()O FE DE DELMAS TI-EL 6-210
TOLUTI. L, MUSIQ','E HAIIII NNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS A.IEHRICAINS .DISCO-JAZZ

? CUR DISQUES
OUL ENREGI TRLS POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
SCI BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE ECUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 : AM 5 PM

A.,


Je pense tenoroe a I'Unai ce if.:az-evii 6ue i des
aues mut-ipil es. de


(suite ce re pager y
s6s a l'Institut aitien d
Statistique en general et
au CEFORS en particulier.

Le haut niveau des course
portes au programme sup-
pose en effect une base en
demographic et en mathi-
matiques que les haitiens
desireux d'embrAsser cette
discipline ne pouvaient ac
querir qu'en terre 6trange-
re.
De surcroit; cette possibi
litd n'6tait ouverte qu'a un
nombre tries restreint de su
jets.

Voici qu'aujourd'hni owe
quaranta-ne d'etudiants peu
vest d'un coup acqu6rir des
notions avec lesquelles ne
pouvaient se familiariser
qu'une ou deur personnel
tout au plus par 'an.
Ce progress a ete engen-
dre; il est vrai; Oar les ne
cessitds du ddveloppement
du pays; qui exigent une
conaissance de plus en
plus etendue de l'evolution
demographique et des pro-
hlemes sous- jacents a cet
te evolution.


CURA AO...

CAO





"The Caribbean




Connection"



Chaque Semaine ALM offre
2 Xols pour KINGSTON Mardi
el Jeudi 0

4 vols pour CURA(AO Mardi. Mercrcd i.
Jeudi et Samnedi AIR
aNec correspondances immediates a AUBA ^
Curaco pour: \RLBA ci BON MRE
CARACAS, Venciuca
GEORGETOWN, Guyana
PARAMARIBO, Surinam CARACAS GEORGETOWN
PORT OF SPAIN, Trinidad

P RAMARtIt)

Pour reservalions conlactez votre agent de oyagei ou ALM
Madsen Export-Import S.A., Agent Gkneral Telephone: 2-3476, 2-0028 el 2-0317






I W.. ANTILLEAN AIRLINES


L7oaioak = ect en effect
non seulement le moteur;
mais encore le but du deve
loppement et quelque soit
le domaine de la vie natio-
.nale envisage; qu'il s'agisse
de l'6ducation; de la sant6;
des' transferts et communi-
cations de l'alimentation;
du logement etc...; le chif-
fre de la population; ses
caractdristiques et ses pers-
pectives de croissance sont
les eliments qui condition-
nent les besois et l'impor
tance des resources n6ces-
saires a sa satisfaction.
'Quelue soft done son do
maine d'etudes; le statisti-
cien se trouve confront ai
un moment oiu i un autre
de 1'exercice de sa profes-
sion a Ia necessity de faire
appel a certaines connais-
sances en demographic.
C'est ce qui justified le
fait qu'au CEFORS; un en
seignement aussi large que
possible soit dispense a nos
etudiants.
Mais; de maniere plus
specifique; la collect de
doncees en quantity crois
sante et la necessity de leur


interpretation reciamea de4
nos jours; un plus grand
nombre 'de deBnograpbes
dans les different organis-
mes collaborant a la planifi
cation du d6veloppenent
et; particuliarement a 1'Ins
titut Haitien de de Statisti
que.
Je pense en particulier au
Recensement de la Popula-
tion; du Logement et de
I Agriculture dans 1'execn-
tion duquel s'est dAja kenga
g6 cet Institut; pulsque des
6quipes de technicians sont
en train de parcourir le
pays; actualisant et perfect
tionnant la cartographic
censitaire.
Si ce Recensement doit
6tre exhaustif eomme pre-
vu; un tres grand nombre
ide spieialistes seront neces
saires; anon seulement a la
collected et la tabulation
des donnees, mais encore a
leur interpretation.



AU FIL nES
RENCONTRES
JULTET:Tr -. (OUELINE
GERIN POETE FT
JURISTE ARRIVEE AVEC
MARTE FRANCE PESTEL DE
B")RD AVOCAT
Mi.,t suo:r. U .svons
rn,,(-tre au 3-ii ton Noir de
1 Hab. ation .t clerc deuY
;tmm 's char-nantes Juliet
ie Jacquele Ge'.in et Ma
,e-Fance p -S-p de Bord
c'. I Uf t.co'.'.'ij par leur
\ x resonnanic oe clarte
iur am- a i hab.b;ude
d ..n~ir ill solell Elles
d : -able de

.: .. ...' Po a Ot de
S. I i.berait El t la
S (dettt dt-
iell n" s. n le rU s




( li t Nir in i- i t- i'.}i l;i "



r S ; I t
d rl] nl l li]



GERI, poc',ie "ion un re-
cull d v~s vrnt de pa-
S Fll, i p- rils
..' Frt -iPn F P 's l de
B, rd ; s : q I;,l, port
S:--r. d iP i;le men -
d.' n. l d Ha;': st avocat
E'le es' petl' ar.te
Ce5 G i1cUt' vSi

D mar- T'- assst
une ,7 -.
!: : e- '*: 1 ,:s.:e M a.-d;
Soin la ; ;. Ct oe;n-
ture- A.4b( J b .cicurr
t: 1- Grand -I 01,;f:<;


d'Analyse et de Recherebe
eamographique eriee par le
Gouvernement a selin de
I'lnstitut Haitien de Statis
tique pour effectuer des a-
nalyses demographiques pro
present dites et mesurer
l'impact de revolution de-
mographiijue sur le develop
pement economique et so-
cial et vice-versa.
Une abondante documen-
tation a etc ddja en effet
recuelltie par ,1'Institut Hai
tien de Statistique dans le
'cadre de son bulletin tri-
mestriel et du supplement
annual a ce bulletin et aus
si au moyen d'un grand
nombre ,d'enquites echelon-
nees sur ces huit dernieres
anties. Je veux citer en
particulier: le Recensement
Ide la Population; du Loge-
ment et de I'Agriculture
de 1971; l'Enquate D6mogra
phioue a Passages R6pites
(1971 1974); T'Enquete In
dustrielle; 1'Enquate de Fe-
condite; 1'Enquete a Buts
Multiples; l'Enquite Bud-
get- Consommatio;: P'En-
-uote Emploi et 1'Enqurte
Agricole encore en course.
Il y a done la une enor-
me documentation qui de-
mande a etre mise sous une
forme accessible aux non-
,iecialistes ou encore aux
atilisateurs recherchant non
des donnies brutes; m-lis
des indicateurs; des etudes
inalvtioues; des projec-
tions; etc...
II est certain que le pentit
nombre de teehniciens dis-
ponibles ne suffit pas a ces
teaches et c'est pouruum
I'Institut a tenu a protiter
des bonnes dispositions du
CELADE pour ameliorer la
formalion demographiiluc
de I'actuelle promotion du
CEFORS
It. but principal de ce Se
iiiinire est de mnettre les
tudititils et les techirciens
ilhurers es :iu to-ir.nIt des
inutlide, recentes utlitths e'
II-r hI 'lL -," ont vue de
I'estiinutlon des ;ioux de.iii

Au ( iiur ile t ces vinil
( inli dtrnurcs anintncs. ill
lintilbreuses es'tinatlinis ie-,
ltux de atalilte. de mortia
lite. de crois phique onl eti files nor
seulement par des spicialIs
tes haitiens. mais encore
par des orcanismes etran-
gers ou internaJionaux-cha
cun aboutissat( par des me
thodes differentes; mais. ,-
galement scientifioues a des
grandeur differences.
Deux raisons expliquent
surtout ces differences d'a-
bird le petit nombre de re
censements dispunibles tor
se souviendra en effect que
jusqu'en 1971: il n'y avail
el1 qu'un seul recensement
effectue suivant les normes
modernes admises) et ensui
te la grande imperfection


COUPE CLOUE


A DIT:


causes multiples.
SI faUt saluer Its efforts
des pLonniets; des specially
tes haitiens surtout; qui a-
vec des bibliothiques redui
tes et des mnoyens de calcul
rudimentaires: ont pu of-
frir des estimations du mou
vement demographique gri
ce auxquelles ont pu dtre
etablis des plans de developp
pement globaux oU secto-
riels.
Si la conscience de ,'6tat
de la population s'est consi
derablement amelioree gra-
ce aux nombreuses enque-
tes signal6es plus tbaut it
taut reconnaitre qu'en rai-
son du sous-d&veloppement
du pays; les progrts de P6-
tat-civil sont plutot tents;
de telle sorte que le maouve
ment de la population n'West
connu que par ces enqte-
*tes; mais fdrceiment de ma
niere discontinue.
Les dounces du mouve-
ment de la population ainsi
obtenues sont elles-mdmes
parfois critiques; d'une
p:irt parce que certain pre
tendent que (es donnees
sont biaisees systematique
ment en raison tdes fausses
declarations ou des oublis
des enquiteurs et d'autre
part; phrce que les mouve-
nients miTgratoires sont utal
connus
II imported done de sou-
haiter un consensus tel que
puissen! dtre e itecs entire
tecihitiens les discussion-
dues a des methods diffe-
rentes d',stimation.
Le contexte de ce mating
est favorable pour un tel
suuhalit puisilue ce beniaai
re '0ous fiitoriit aiussi t'oc
t n d'iniaugurr le nou-
\ian local tout neut du ('
l (ilS.
.le torinule done le \voct
lii li te paerthi pate a i l<
S i inaitiiii' een toilK' tIC lh "
ies vittiU i;tsi ds ll Ce tre' e
mIrenl IC |pro tll iin .la xinil n
ic ianicrii c a tirticipl r cl
liai('lnC li' l ailUx S(.toiv rncineil tie Ion UE-

Il om d hairen i tI
I :terjc ci A spirit t iide
I'onilnei haloien.


QUALITEX
IIAITI COLOR LAB
PI'TIlN ('N i c yO I.\l
1 I.I!' -IMI!:X


t()-II..NTL MAiRKIl:
(' N IRE"
PHOTOG RAPIIIQIE
A ET G SUII ER MARI-1ET
LAL I MARKET


DE('1,F l "Uo-1X. PPIN.


('TI II I It I ,1:!
I E111A M;lIo! t~I


P0lint THAL1
IllRAI- (TNTI


Peition ViliJ!
COLI;S MARiKET
ALIMENTrATIOS(-N I 1111.1I
QUALI.iTIA
IDEl-AL I. IKI-7T


Route de Carrefour
CI NTR l,; I A('ilATS Ir. MARTI;sSANTI


AIEYTOS


Cap Haititit
VIIARIItACI'1 LiDU IFS11Lk
MME JACQUES IIERNAISIN
MARKET LA PARtISII.NNE

L.A PltINCESSL.


I i:.l. DES P R-E QIES
SE ("Ii..S T I ;I KIT
F'. 11 C(O)D 'TORE:
I\ I( JO-,, B )" TIQ' E
1: IXPRE,:S MIRKFT
(ARIIAI) MIIIRKET
LIIBRAIRIE
ACTION SO(itIALF
ELLE 'Ti LUi
ZEINII'lTH 31ARKIl



Delmas
AIUDIOTEI';K
Ct'OL S MA RKET
I.AI I I MARKET


tliE I SOL.IL h'VAIN'
AN'sTOINE JEIkN


Tomassin

JABOULE MARKET


Caves


'I CLAUDEL SICARD



Fume cigarettes Friend Holder


Distribute par Rosenthal



Trade Center Tel, 2-0419 _


^'K^^^k?<'^'W^^9^agg>>>^^9>>^>>>>>>>&&>1Aa<>>M?>>


Si -


~e~c~arr


I.11. IL M l-:Kil"T


A present je peux



savourer la cigarette



grace a FRIEND HOLDER




. Le Fume-igarettes Friend 1H rlr riduit e <7 0/0


Te taux d'e a nmccti 2

* Le Fusme-ay3 r He ter vous

done vinpt arns de plus.

L Ffme-ti-garettesFi: tc'Holdcr arit met la nicotine

Avec Friead Uoldcr vous o" RTice

savourer van touted qui6tude une bonne ci arette

Ncus vous garanIsson I'efficacit de Friend Holder,

si vous n'etes pas satisfait r ,ourn ez le noun;

et vous serez rembourse immidiatemcnt


Points de vente des fume cigarettes



Friend Holder



Port-au-Prince


On prevent
maintnar.t que la
rebtlree ou bkylab
aura lieu a la
Mi Juillet


WASHINGTON -- USICA
Les responsables de lAd-
ministration Nationale de
l'Aeronautique et de l'Espa
ce (NASA) ont modified leur
precision concernant la da
te a laquelle le satellite
Sk lab tombera sur terre
de so,. orbite dans 'cespace.
La NASA a declare le sept
juin qu'elle prevoit mainte
i,ant que la rentree du Sky
lIb aura lieu entire le sept
et le vingi buit juillet: le
seize juillel etant la date
la plus probable.
Precedemment: la NAS4A
avait prevu que la rentree
du Skylab se leraet entire le
ingl-sept juin et le viniit-
t u,, juillet; mais selon le
dernier rapport hebdoma-
daire du North American
Air Defense Command; qui
surveille ce satellite; il y
a 95 pour cent de chances
pour que cette rentree ait
lieu entire le quatre et le
vingt-huit juillet; et cin-
quante pour cent Ie seize
de -e rnos.
Selon la NASA, la descen
It du skylab s'effectue a
present a une moyen.ie
d'un kilometre par jour. et
cc vaisseau partial se trout
rc actoellement a 270 kilo-
metres environ d'altitude
uii dessus de la terre.
L'acence spartiale a pri-
dit que de 400 it 500 firaf-
ments subsisteront i a 1t
chaleur de la rentree dans
I'ailmosphere et tomberont
sur la surface de la terre
a des v'.tesses sup a 400 kilometres ti I'heure:
couvrant une surface de
6.400 kilometres de long et
160 kilometres de large en-
viro, -- que In NASA ne
puisse pas pridire ou sera
rette zone.
D)ans in communique ean
date du iorwiier juoin; la
NASA indique qu'elle pour
ra pent-#tre identifier nl
cone de retritre approxima
tive 24 heures environ a-
vant la chfite du Skylab
et qu'elle sera peut-itre a-
lors en measure; grace it la
tilicommande des disposi-
tlfs de control ill Skylab
nui fonetionnent encore;
de modifier Ia trajectolre
de rentriee probable de fa-
con k fire passer Ie Sky-
lab au-desusW d'uim r6lon
moins peuplee; r6dulsatnt
ainsi les chanees de dom-
mates et de blewsures.





PAGE 8 MERCREDI 20 JUIN 1979




CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanencel 4 heures 10 et 8 heures #t


L CE SOIR

SALLE I $1.50 et 2.00 SALLE I $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00 SALE IV $ 1.50

LA CAGE AUX FOLLES UN PAPILLON SUR L'EPAULE L'AMOUR EN QUESTION MIDNIGHT EXPRESS


waasar v-"me-4 Wf oo ag soso s sa gga 6 0 lrw-Tm' c a W^'inoe'-c^^~ j~oB ^^&eljgo vd A ac -sr-r -V A A-4"yAy s


LES EVENEMENTS AU NICARAGU ions


(Suite de la l re page; ,

ses relations Diplomatiques
av.ec le Nicaragua.

Pour finir, commentant
la situation' militaire au Ni
caragua. le General Somo-
za a affirm qcu'il contr6-
lait 90 pour cent de Mana
gua. notamment toute 1 ac
tivitd dconomique et social
le. <,Nous avons nettoye la
capital de ses in::urges. a-
t-il dit, 11 ne rested qu un
petit reduit iue nous som
mes en train de soumettrei
Mais, a-t-il aoute. il lui
faudra un tleu plus des
deux semaines envisagees
primitivement pour norma
liser la situation.

x xxx x

NICARAGUA :
EDITORIAL DU iiNEW
YORK TIMESs

NEW YORK (AFP))
Le Nicaragua doit etre
,sauve de Somozas ecrit le
New York Timess dans u,,
editorial.
i(Desormaas; come avant;
le refus du General Somo-
za de demissionner affected
l'avenir des democratss,;
note le journal.((L'espoir du
caragua reside dans la vo-
lonte des- sandlinistes de se
joindre au Frot Elargi des
forces d'opposition; repre-
sentees par le gouverne
ment de reconstruction na
tionale,; souligne le quoti-
dien en ajoutant que; (cne-
pendat; cet esprit de coo-
peration risque de disparai
tre si le Ge,,eral Somoza
est emporte par un assault
final. Ceux qui auront le
pousoir des armes pour-
raient vouloir diriger seuls
le pays et rechercher le
soutien de regimes revolu-
tionnairesi.


aPeut-itre est-il encore
temps pour I'OEA de per-
suader le General Somoza
que les valeurs constitution
elles qu'il assure d6fendre
ne peuvent tre services que
par son dephrt; pursuit
le aNew York Timesv. De
toute facon; conclut-il Fin
terit des Etats Unis reside
dans l'avenir du Nicaragua;
non dans celui du General
Somozas.

x xx x

NICARAGUA :
ACCUSATIONS DE LA
(PRAVDA

MOSCOU (AFP)
La PRAVDAn accuse
mercredi le President Somo
za de vouloir international
liser le conflict du Nicara-
gua)) et de preparer avec
l'aide des Etats Unis et de
ses satellites aune interven
tion militaires centre son
pays.

L'urgane du PCUS: cite
par 1'Agence Tasa, constate
que ul'isolement du regime
reactionnaire de Somuza
da,,s l'arene internatio.ale
s'accroit chliaqilue jour x. a-
pres la condamination par
les paNs du Parte Andin
de sa tpoliitique de geuei-i-
de, et apt-et la rupture des
relations diplomatiques en-
lre le Nicaragua etl dautres
I'tats d'Amneriqu e leI le
Mexique. Sonioz;n et sers tu-
teurs s'empressenit inaitite-
,,ant d'organlier d'autres
corps de sapeur--ponuipiers
pour les aider a oteindre la
flamme de la guerre cit le.
aji(ute la iP'raida,.
Toujurs selo le li or-
nal: l'opcralion elaboree
par les [tats tnis porte le
nom de code -furte noire-
et dolt partir du Canal de
Panama. On constitute ac-


Sruleonuneis, amateurs uu meiu.Ianes auertis


I \uez 1ux Uunues Sonoreh
Pour tout appaieul ae haute tidelLte
S)oyez Aux Undes unures
Pour tout materiel electronique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electrique courant
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matiere de Television
De l'antenne au recepteur
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour enrichir votre culture musical,
votre discotheque et assurer
I'entretlen de vos d'sques
Vovez Aux Ondes Sonores
Pour choisir votre guitar classique ou electrique
Voyve Aux Ondes Sondres
V'olonistes. Altistes. Violoncelli,stes
pour vos cordes professionnelles
Voyez AuT Ondes Sonores
Pour vos radios et cassette pour voiture
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour -'- -^nregistrements : tape ou ruban magnmtique
r ca.ssettes. ca-tridres sont npcessa;res
Vn-- Aux Ondes Sonores
V-nq av-e hepoin 'P cables
j lectronions on icprtrinne
Vovez tur Ondes Sonnres


Aux Ondes Sonores

Tout dans tous les domaines
41 Rue Macajoux Telephone No. 2-3824
Au Service du message sonore
_____


tuellement a toute vitesse
un corps expeditionnaire
compose de divisions du
Guatemala; du Honduras
et de Salvador; qui combat
tent deja sur le sol du ,Ni
caragua; precise encore la
i fin 2.5010 mercenaires etran
gers environ, des Etats-U-
nis; du Chili et de Coree
du Sud; soutiennent les
troupes de Somoza.

x x x x

NICARAGUA :
LE GENERAL SOMOZA
RECEPTIF A UNE
SOLUTION POLITIQUE,
SELON CARACAS
CARACAS (AFP)
Le President iicaragua-
ye, Somoza s'est montre re
ceptif mardi lors d'un en-
tretien a Managua avec le
Ministry venezuelien des At
fires Etrangeres; M. Zam-
brano; a la recherche de
,solutions politiques demo-
graphiques immediate a
la tragique situation du Ni-
caragua; a annonce mardi
a Caracas u, communique
duo Ministere des Affaires
Etrangeres.

NI Zaibranoi s'est ren-
do inopinenment a Managua
a I'invitation de son honmio
logue nicaraguaye'-; M, Ju
lio Quintaa aim de se ren
aeigner sur place avatn( la
reunion des pays du Pact'
Anlidin a 'ar;cas el la retl-
nion jeudi a Waashingtoi de
Organisation des hEtats A-
mericains.

x x x x

NICARAGIA :
LA\ GAR)E NATIONAL;
At RAlT REPRIS
L'NITN IATIVE

MANAGUA (AFP)
La Garde Natioale du
General Somoza a announce
mardi qu'elle avail lance
des operations pour chasser
les guerilleros des villes de
Leon et NMatagalpa et qu'el
le avait repris uie partle
des quarters Est de Mana-
gua

Les observateurs a iMana
gua estiment que le presi-
dent Somoza a lance tou-
tes ses forces dans la ba-
taille pour reprendre le
plus de terrain possible a-
sant la prochaine reunion
de l'OEA a Washington.



Rafle Renvoyee
La raHle de la voiture
Wouwagen Rabb:t immatr-
culee au No B-2366 qui
eta.t fixee noUr lTi derni-r
t;rage du mo s de Juin, est
rfnnvoyee a ine date oulte-
rieure vu le :)ombre de bil
lets invendus
Port-au-Prince le 20 Juinr
1979



Chez
les religieuses
de .arie du
Bel-A ir

Les R lilieusa-,s Fih, s de
Marie du P-'-A r vni" print
de leur fair I ri, 'nneir et le
plaisir de visitor L'ain'l iii,!
'vn' des o -ragpes de leurs
le" -s Sa'.ie.. Dimanchr
ei '.ind, .3. 24. 25 Juin de
9 -,ire 3r a M;dl et de 2
. u.-s a hcurcs PM.


HAITI


Nous avons appris que
tries bientot; la ville du
Cap-Haitien sera incluse
dans un circuit airien par
une line aerienne itrange-
re desservant une compa-
gnie touristique. Deux alter
natives sont actuellement) a
I'etude pour relier le Cap-
Haitien a San Juan de*Por
to- Rico. Ce sont les tra-
jets suivants :
Cap-Haitien Santo-Do-
mingo San Juan
Cap-Haitien Puerto -
Plata San Juan.
Nous renseignerons.

-0-

Du 16 au 22 Juillet pro-
chain; Haiti participera au
colloque sur le foyer des
jeunes qu se tiendra a Nia-
mey. Deux jeunes journalis
tes haitiens prendront part
a ce colloque.
o -
O -

Prochainement aura lieu
au Benin; une conference
des ministres de la Jeunes-
se et des Sports. Nous cro-
yons savoir que Haiti de-
vra preparer un rapport in
troductif sur le theme: ,Ar
ticulation de I'education
,on conventionnelle; fornnu
le educative a I'attention
de la jeunesse defa\'oriseeii

S() -

Jest M. Frank Joseph
qin participe au not d'lHai
ti au stage audio-visuel or-
ganise du 18 au t30 Juin enll
Betlgique.
..- O -

Des. rumeur. circulaient;
per-istantes, dans le coo-
rant de la semamne dernie-
re. sur ue eventuelle revo
catioe du Directeur de la
irogrammation; a Radio
National; M. Charles A-
lexandre Abellard. Nous ap
prenons: aujourd'hui: de
source generalement bien


Stanley Kaufman
Proprietaire du
Crazy Horse
Saloon de N Miami
Beach

Madame Elai-ne Kaul -
man. remaree en. Haiti il
v a six ans au grand hom
me d affaires amnrcain M
Stanley Kauinan. a ete re
jointe a Port-.i Frince. Di
manchE par Lun sympathl-
que maria.

Elaine est m rr'ee en Haiti
depuis deux -'Tmaines Elle
etait venue offrnr des va-
cances id a eS aeux ravis
,antes fill-s Maria Gran-
dis. eludiante en computer
sciences( et }lolly Grandis.
etudiante en drotll

Elaine donlt le coeur echap
pe an temps est aussi vive
et seduisante cue ses filles.
ben eleveos. entllles corn
me d?s enfants d ur autre
sieclc.
Stan Kauflim n Qui fre -
quinte Halti dtiputs ds lus
tres et a mene de- affair-,s
ici est 1 heur ix proprietal
re dp 1 une dis plus fameu
ses boltes de nuo.. de Miami
Ie Crazy Horse Saloon
116410 Biscayne Blvd N Mia
ml B-ach. Fla) huppe corn
me celul de notre excel-
lent ami Alain Bernardin
Paris.

Stanley Kaufman don't la
famIlle est conquise par
Haiti pense (lUi' lemouve-
ment tourlstlque ne va pas
sans do grands spectacles
poir les vlslteuiirs 11 a une
Tfos de plus les yeux tour
nis vers la Perk- des An
tillus pour une bolte de
nullt dlgne de ce nom
Nous somm-s certain que
Slanley Kaufman qul a
1 habitude des hoorcuses en
treprcses connailltralt plus
grand success dans un tel
project.

Le success du nouveau Rts
taurant Ic YANVALOU de
Raymonde ESTIMp MOM-
PEROUS, Rue Lainarre, Pt
tlonvllle ou Elaine a dlnit
avec sea lille: Maria et
Holl, d autres nmis et nous
Mercredl soir lors du diner
on I honneur cc la Presse.
peut donner 6 Madame
Kaufman une Idee de 1 en
,ouemeni que 're-ent meme
en HaIti les projects buen Inn

AJ *'


informie; qu'il n'a ete mis
implement qiu'en disponibi
lite. V,.. LT
.- O -

L'orchestre haitien Bossa-
Combo rentre cette semaine
a Port-au-Prince; apres
une tournee d'environ un
mois en France. -

0 -

Les travaux entrepris sur
la route de Carrefour conti
nuent. Et a certain en-
droits; la voie circulate
est retrecie considerable-
ment. par des amas de ter-
re. Ce qui gene la circula-
tion automobile.


INTER REGIONAL

Petit-Goave ne


(Suite de la lere page)

Vertus devra une nouvelle
iols reviser ses batteries a
fin de rendre plus compete
tive cette jeune formation
national.
Du cote Capois, on a sur-
tout admire la clairvoyan
ce et la classes nalssante du
chetif mais fringant A
bellard qui a triomphe du
lot. Au point de vue d en-
semble, les equipiers de la
metropole du Nord ont no
tamment ptche dans la di-
vision offensive. Certaines ac
tions assez spectaculaires ont
certes donne la sueur frol-
de aux defenseurs adverse


badinait pas


ARCAHAIE El CROIX DES BOUQUETS A UN PAS DL
LA QUALIFICnTION


Decision prise, decision
maintenue. La Ligue de Pe
tit Goave ne s est done pas
presented au Stade Sylvio
Calor. bier apres midi, pour
discuter son match centre
son homologiue de Grand
Goave Le loritll a ete de-
clare natural leenint
Grand Goave Pelti Gtno
v'v-
Les Petils tCoavlens Out
peut etre leur l, sons1, lll ils
le 13i ur au F federall -a-t-l
tort ?"
Lesi dirlge'aniis icdr-iluxi
tant les prn'iincrs responsai
bles de la bonlin manrche du
lool ball nallonal peut et
pairlols doit prendre loutess
dispositions qui leur seon -
blent i lecessaii t,-S cheque
IOls quo 1 occai-.,onl se present
te Iis availen dejA pris, ia
tort oi a raiscn, une deci-
sion apres avoir convoquo
les 2 ligues in'eressees. Pou
valent-ils maln tenant se per
mettre de defare leur pro-
pre position cq dsalileurs
degageatl une certain pru
dence 9
La situation tait plutot
assez deica'ne puisqu il al-
lait aussi compiendre la
reaction tout a fait regulie
re des dirngeants de Petit
Goave Une L:gue de Foot
Ball regional a le droit le
plus enter de defendre ses
interests menaces.
II est tout a fait tegretta
ble que le match Petit Goa
ve Grand Goave n a pas
eu lieu. Quelque sCit 1 en-
droit !
0 -

Seulement 6 rencontres
ont ete discut-es hier apres
midi dans le cadre de la
12eme ournee de la come
tuition des selections region
nales Les eqv,pes represent
tatives de Lascahobas, de
Port-au-Prince, de Mont -
rouls et de Hinche on' crie
forfait pour .i suite des e
preuves.

Les selections de la Crcx
oecs Bouquets el de Arca-
haie parent du bon pled
pour leur qualAica' ion pour
la 2emc phasa du chlam-
pionnat. Lands que les se
elections des Gonaives et de
St Marc doimmnent jusqu i
present leur group.

Les resulta'r enregistres 0
hiecr apres midl i
al Llancour' Estere 3-
b Desdunes-- St Marc

c) Gona'vcs Ln Gona
ve 5-()
d) Arcahabt Duvaller
Villc : 3-0
e i Loganic Di-ssallnesa
3-1
f) Cayes Pelon Ville I


La 3lome journce se joue
ra. demnain apres midl (Jcu
dl) ei le calindrier annon-
cc les enconl,"es sulvantes.
ai Gonalvrs Gros Mor
no Gros Mornt
b) LEstbre -- La Gonave
ii 1 Estere
c) St Marc Llancourt
A Liancourt


AVIS

On triovr'rn In deuxiemc
edillon de I'ouvrnpe ae Mr
Achille Aristide: o CULTU-
RE. CIAIL1SAT'ON ET DE-
VELOPPEMENT' dan tou-
te rles llbrairlei de I Capl-
Stale et de Pdtlon-Vlle.


di Arcahale Leogane a
Leogane
ei Mirebalais Croix -
des Missions A Mirebalais
fi Petit Goave Croix
des Bouquets ii Croix des
Bouquets
gi Peltion Ville Jacmel
a Pelon Ville
hi Ctayes CGrand Goave
-. Grand Goai


ES SPORTS

mais, elles se sont, revel6es
peu efficaces pour tromper
la vigilance d un keeper
Paul Maxi trl-s en verve
pour le present.

LA RENCONThE

Il n aura failu pas trop
longtemps a ros selection-
nes nationaux pour prendre
d emblee la di-ection des di
bats face a -une equipe ca-
poise vraisemulablement ti
more pour esp6rer un result
tat positif. Sur ia premiere
action de la selection hai-
tienne, Yves Jeune effectue
un centre que Gerald Ro
mulus -eprit victorieuse -
ment : on etait seulement
h la 2eme minute de ]eu
L equipe regional eut pour
tant le gr-nd mernte de
rontre-carrer non sans dit
ficulte les monees de plus
en plus inqu'etantes des rl
vaux La difference aurait
ete plus considerable au re
pos avec un pI's a? reussi
te de la part d, 1 equipe na
tionale

Les capois ripostlaiet Lou
tefois de teps a slau're A
la 16monie minute. Arthlur Vil
lard reus-lt a contourner la
defense oppose et terminal
son aelion par un tir imo
sionnant que Paul Maxi de


gagea. avec determination
plus tara, Serge Celestin,
l'avapt centre Capois, faus
sa compagnie & ses gardes
de corps et fusilla a bout
portant Maxi, b la 24eme mi
nule. La balle ienvoyee une
premiere fois fut repoussee
promptement par le meme
Celestin, mais encore sans
success.
8 minutes de la fin de la
premiere perioie, Mathelier
porta le score a 2-0 en
exploitant une hesitation dr
la defense capoise,

La reprise tft moins en-
levee. Des changements de
part et d autre ont ete ope
res. Les capol, visiblement
voulaient refaie coute quo
coute le retard et limiter au
tout au moins 1-s degats.
L equipe national qui n a
vait nullement 1 intention
de fair des quarters passe
rent plutot a la vitesse aiupe
rleure Carmnil Vellma, rem
plaqant de Jacques Jn
Louis devait a la 76enme ag
graver I- sco. a la suit-
d'un ,I011-1'-n 1 duiis .la
surface di- rnp.rati(ll-, d( s
gars dtl Nordii
A troia b.) lls /it, ]i ;l
se P all eile111 l1 i I ] lin, -1a
tailt plus 1 i(.' ) ,,, -
de V(i 'U. i t ( .. i' "-", d',r
Ileu t av:lll t.t.


;Televisor en co



i KV-2


Des couleurs

Un ecran de 21

Brek : Un system de

Un authentique the

Voyez votre de;


AUDIO CEN]


71 RUE DU QUA
egogeocaeoocrO~cooocooo


TOUT POUR LA MUSIQUE



TOUT POUR LA MUSIQUE


TOUTE LA MUSIQUE












ou vous trouverez les disques que vous desire

ainsi que les fameux Instruments de musinue

et les chaines h-fi stereo






0 YAMAHA


lor Trinitron



142R


























dynamiques

pouces

control a distance

atre chez vous

aler autorise,


FER, SONY.


I, TEL : 2-2437
rER.OCa<,o!CS

ANOMME >: 21


"~


. .


r




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs