Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10413
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: June 7, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10413
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

TIM -I lvhl..v m


Les recherches dans le


domaine de la Giothermie

Le Dipartement des Mines rensel4ne


A la suite de la Conven-
tion signed entire le bouver
nement Haitien et I'OLADE
le vendredi ler. juln 1979
sur exploitation des Cam-
pagnes GOothermiques, le
Ddpartement des Mines sou
cieux d'eclairer le public sur
les diffdrentes d6marches
qui s'inscrivent au tableau
de ses activities a l'avantage
d'informer de ce qui suit :
Le Gouvernement, sous
l'optique de la bataille dco-
nomique engagee, accentue
chaque jour davantage ses
efforts en vue d'accroitre
nos potentialitds. La paix
Jean-Claudists inspire con-
fiance et les forces vives
du pays sont mobilis6es aux
fins de crder de nouvelles
resources capables de pro-
mouvoir no e economic.
Le Chef a Vie de la Na-
tion imbu des imp6ratifs de
theure a conqu de nouvelles
structures preposies a cana
lisr et a valoriser nos res-
sources naturelles. Le Depar
cement des Mines et des R?s
sources Energetiques nouvel
l-ment cree remplagant I'l
NAREM dans le domain mi
nier se doit de devenir un
secteur dynamique capable?
dcapporter sa quote-part a
1 assiette economique.
L'OLADE est. le sigli d'un
organisme international ap-
pele Organisation Latino A-
mericaine de l'Energie. Elle
a ete cree? depuis 1974 et
comprend vingt-trois t231
pays. Haiti y a adhere en


<1975 et notre pays a tuu-
jours partlelpe aux diffd-
rents travaux de-cette organ
nisanlon don't le siege est S'
Qwito, Equateur.
Par son Secretaire Exdcu-,
tif, le Dr. Gustave Rodrl-
guez Elizarraras, 1'OLADE
vient d'e signer avec leo ou
vernhement Haitlen une Con
vention pour la pourquite
des recherches dans le do-
mainse de la Gdothermie.
DEFINITION DU TERME
La Gcothermie represen-
te a 1'heure.actuelle une al-
ternative dans la raechercie
des sources nouvelles d'dner
gle. En effet depuis long-
temps ddja on parle de ces
sources thermales d'Haitl con
nues surtout pour leurs pro
pridtes thdrapeutiques.
A un moment ofi dans le
monday enter on cherche a
diminuer la d6pendance de
1'6conomie national vis-a-
vis du pdtrole (et ceci m6me,
chsz les pays producteurs)
il est normal quHaiti, inter
roge son sol et son sous-sol
a la recherche de toutes for
mes d'energie ne serait-ce
que pour Ia satisfaction de
ses besoins internes.

En cas de resultats posi-
tifs on peut se trouver dans
la situation suivante l 'eau
qui arrive a la surface a.
une To superieure a la nor
male vient d'une source plus
chaude peat etre meme de

,voir suite page 61


Me Gregoire Eit-inet pro
[esse uir de Drolt Con.sittu
tionn-I a 'INAGHEI pro-
fIt-.seur de Droi't Civil a la
F.culte de Dru t et de, Scaele
ces Economiques v i e n t
d( pLiblier une brochure in
titilU'e aPlaidoy-r en fa-
ve'ir des parties pollltquess.
Lauteur brosse d'abord
un panorama historique.
parie de la democratic di-
r-c:e dans la Grece antique.
de ]a democratic indirect
ou representative, porte lac
cent sur le r6ol important
de la Presse avant d'entrer
dans le vif du sujet au cha
pitre intitule:


Paco Rabanne
est arrive
L homme le genial arrds-
-e 'an' attendu pour I eve-
nemcnt artislque que pro-
met Rne Marni pour ven
dredi soir a Cabane Chou-
coune. PACO RABANNE. est
arrive ]eudi martin par le
Vol d'Air France tenant de
Pointe-a-Pitre.
PACO RABANNE a pre-
ser-e mereredi soir un sper
a-cLe extraordinaire a Polu
te-a-Pitre. nous rapportent.
-s hostesses navigantes d Air
Franc, arrives avec le Vol
id AF.
PACO RABANNE le grand
crea'tEur don't pale -oute la
press mondial a debarque
ce matin avec dix superbes
mannequins Anya Babe:h.
D.ane. Sandra de Paris. lo-
anna dc Roumanie et de Pa
ris. Denise. ienessy. Jane
des Etats-Unis. Madji du
S6negal et de Paris, Lydia
de la Jamaique.
Ce sont les beauties des
Continents et. des Iles. qui
vont porter les merveilleu-
s-s creations de PACO RA-
BANNE avec leur grace

,-oir suite page 6)


D y en a de ces jeux qui
amnusent; d'autres qui en-
dorment; il y en a finale-
menr qui ne suscltsnt guere
d'intdret, parce qu'on ne les
comprend pas tout bonne-
ment. Cependant ils abou-
tissant tons a un mnme but:
l'vasion et le divertisse
ment de l'esprit.

Et pourtant, Dominique
Batravil, ce jeune poete de
16 ans nous propose un jeu
pas comme les autres, dans
son recueil de podm2s
'BOLLPIKp Evidemment.
c rit un jeu de bills oh cha
cune d alles est le reflet
dun drame. quand elle n ex
prime tout implement une
ranch? de vie. Ce drame qui
se deroule comme dans une
Strange mise en scene mal
charpent6z et cette tranche
de vie ecartelee sont sou-
chds A la talJtdt de notre
vie quotidlnnre. qul'tranch?
avec un certain blen-elre
common et qui contditonne
la vie d2 ceux-lk qui vont
grossir un peu plus chaque


tico- uridlque dde larealitte
hallienneti
Apres uavoir r;tpel'd que la
constitution de 1964. amen
dee n 19i1i -,st lormtile
tuant a 1'organilsaition t au
fonctionnement des parts po
litlques Art. 32'. auleur
fault les importantes consider
rations qui suivent

"En rapprochant done les
dispositions constituuoiinel
les. dispositions d'une clarte
tell qu'elles sont accessi-
bles a tout lettre. spdctaliste
ou non. nous coastatons
qu'il n'existe aucun obstacle
Idgal a l'Organisation des
Partis Poltiques en Haiti.
Notre Charte Fondamintale
plaide en faveur du fone-
tionnement de ces Partis.
Comment alors expliquer cet
te let-hargie constatee en ce
domain dans le milieu ?
Est-cs de indifference con
certee du Peuple Haitien fa
ce a la vie politique du
Pays ?.. le p'uple serait-il
encore traumatisd par les
procedes d'intimidation d'un
passe trop recent pour Atre
de sl t6t oublies ?

Pourtant. le :exte constitu
tiunne! est imperaif et de-
vait rassurer les plus pessi-
mists et les plus scepti-
ques. surtout dans ce con-


Iour la classes des d6favon.
ses.

Cette rdalitd peut 6tre in
terprdtde suivant son opti-
que ou dilgdrde sulvant son
appartenance social ou de
classes. Et pour Dominique
Batravil, cette r6alitd symbo
lise la ddgdndrescence sans
dquivoque, 1'6coulement to-
tal de tout ce qui pourrait
Atrs conslid&r comme le pri
mum vivere de cette cou-
che opprimde. L'on com-
prend que la sensibilitd de
ce june pokte s'est alarmed
face h c2tte promlscult
crasse qui constltue. some
toute. une tare dans notre
socldte.

#Pour un printemps
prosper
s2rrons-nous la main
kloch lanmou ap sonnin
fre nou yo ap trtnnina.

A ce tournant, Batravll
commence A depetnrle 6d's-

(voir suite pae 7)


texte de democratisation en
Reprise par le gouverni-
ment de la Republique. no-
nobstant la force d'lnertie
qt' ssaient d opposer a I ac-
tion de IlExdcutdf. des ba-
rons jaloux de leurs prero-
gatives Qu'on le veutlle ou
non. c'est un processus na-
turel. notre Pays n. peut
pas aller a contre courant
des aspirations irrdslstibles

tvoir suite page 51


Comumuniqu
de Prtsse

Port-au-Prince, le 4 Juin
1979.
I1 est port a. la connais-
sance de ceux a qui il appear
tiendra qu'a Is date du 3
Juin 1979 il a ete fonde, con
formement aux Articles 31.
32 et 36 de la Constitution,
une Association denommee
rAssociation des Ecrivains
Haitiens> (AEtit ouverte a
tous les ecrivains haitiens
et don't le but est :


COLUMBUS MEMORIAL
LIBRARY


S' No. 31.099












ONDE EN 189 LE PLUS ANCIM QUOTE N DAITI MEMBRB DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PREE-3


DIECTSEUB LUCIEN MONThS
ADMIJ4ISTRATEUR Mme Maz CDAUWIT


PAY'E POLOGNE


T616phone : -2114 Bolte Psl : 1316
Rie du Centre Ir 212


JEAN PAUL-II AU CAMP DE LA MORT


AUSCHWITZ IAFP)
Le Pape Jea Paul U est
arrive.geudi apres midi sur
le site de l'ancien camp de
concentration d'Auschwita,
pour un hommage sans pre-
cddent aux victims du na-
zlsme, de la part du Saint-
Sidge. .
II a ete accuielli la spor
te de la morti par le Minis
tre polonals d e Affaires E-
trangeres M Emil Wojtai-
zek, celui des anciers conm-
battantsi, le General Miec-
zyslaw Gruczin. et celui des
Cultes. M. Kasimierz Karol.
Le Souverain Pontife s'est
immediatement dirige vers
le bloc-il. proche du tinour
de la mdrt, pour penetrer
dana sla cellule souterraine
oi mourut le bienheureux
Maxmilien Kolbe. II s'est


nus a genou Sur le sql de tote de plus de 500.000 per
ciment et a prid P Mint sonines, un million selon cer
10 minutes, recltant le No JaLnames estimations du servl
tre Perer et une autre pre ee d'ordre, attendantt en re
re, qu0 ont ete reprises Pft,_'Wn -- un impressionnant
les 6 ou 7 dignitaire dIo I'M rNotre Peres, don't les mur
glie tui aWteit pu p6n6trer mures amplilis se melaient
derriere lul dans le'trot re ,au bruit de I -elincopiere
dult de 15 me'.tes carre. Le Chef de .1Eglise a sai
Le Saint Peie a deposfi. i 16ccatir lt de la premiere
meme le sol ur modest bo visit d'un Pane au camp
quest d oecllets rouge et blanc, couleurs de ls Polo- cruautd et sur le mepris de
gne. et un clerge pascal ap I homme au nem dune fol-
porte de Rome. ,le Ideologles p'.uY lancer un
Le paper est remontd en- appel au mor.oe contrea.la
suite da:is la C.our inttrieu guerre.
re du bloc-11 ot I a depos, a tAuschwitz est un tdmol-
au pied du cmur de, la gnage de la guerres a-t-il
morse ipaisse parole noire
de bitume de Linq metres
sur dix, ofe les nazis fusil- La grande revue
talent Jes deportees apres Directeur d
chaque evasion, un autre
bouquet de fleurs rouges et
branches. Nous avons requ la dernie
re llvralson de lIAILE, la lu
II s est encore une fois a- xueuse revue de l'Assocla-
genoullle A mee le sol et tion Internationale des Lo-
a prie une dizames de si- tries d'Etat.
nuo es. Une lame brillait Ce numero d'Avrll est sur
dans ses yeux tout consacre aux travaux
Le Souverami Pontife a en du XIIeme Congres de IAI
suite regiagne son helicopte LE tenu a Pari, en Octobre
re pour le catnp de Birke- 1978 et auquet la Loterle de
nau. distant d" 2'im, ot la JEtat Haitien fult brillanm-


DC 10: Les consequences

aux Rtats Unis

de l'interdiction de vol


New York IAFP)
L Immobilisat,in pour une
ouree inarLer t'in-t des 138
DC-IB1 en uhkag aixM Etfts-
Unts -a o res *t deji cca'e
en une seule journee quel-
que six millions de dollars
aux huit companies aerien
nes americanes utilisant
ces avions long courier.
Cetie estimation a ete fai
te 3eudl. au Ivdemain de
la decision de I'Administra
tion Federale de F'aviations
iFAA' americaIne de main
enir au sol Ia lotte amenr
caine des trir acteurs d"&
Mc Donnell Douglas e'
d'int-dire le survol du te)


a, de stimuler la produc- Marche noir du riz
tion mtellectuelle et la pu- imported


(voir suite pag


Pour une etude du Marchi

europeen de Tourisme


Depuis quelques jours se
trouvent en Haiti trois ex
perts; deux allemands et
un suisse, les Docteurs
Bernd J. Bienek; Gernod
Ott et H.P. Schmidhauser
delegues dana la Caraibe
par 1'Institut du Tourisme
et d'economie de transport
attacje a 1'Universite de
Saint Gall, Suisse, pour
une etude du march euro
peen du toursime pour les
26 pays de la region.


Le project est fir
le Marche Cohnmt
deroule avec la c
tion du Caribbean
Research Center d
bade.

Dr Bernd J. Bit
aManaging Direet
Steigenberger CA
(GMBH) de Frani
est Ingenieur e
II "est assist du
nod Ott, economic
mand et du Dr H.
d hauser e
suisse de 1'Institut
risme et d'Econo
Transport de St I
Ces trois expert,
au Castel Haiti.
Nous les avon
tris grace a Mis
Galler, professeu
logie a Harvard
oil elle prepare
temps son doctors
en Haiti comme I
phe i la photogr
tant son violon

tvoir s lie pi


;e 6) Notre telephone ne cesse
de retentir des appeals teli
phoninues des lectures te p-
bonnes. Le, riz imported par
le Gouvernement Haitien sp
rait eniev6 par des person
nes non patenties.
lance par Au lieu de Cent Dix. Cent
u. I1 se Quinze Gourdes, prix fixe
ollabora- par le communique du D6-
STourism partament du Commerce. les
le la Bar sacs de riz sont venous a
Cent Vingt Ciny Gourdes de
vant les portes des Maga-
enek eat sins de Etat.
W>" de la
insulting Nul doute.que le Dpt. cornm
cfort. 11 patent prendra d u r -
conomiste gence la question an mains
Dr Ger- pour que: d'une part le riz
ste alle- ne soit r6parti qu'entre les
P. Schmi Apieeries e boutiques paten
-coomiste t es, ecomme on le fait pour
t du Tou le sucre, d'autre part, des
omie de distributions massive talent
Gall. lieu dans eas marches pu-
s logent blics de Port-au-Prince, o.de
P6tion-VIlle, de la Croix des
s rencon- Bouquets. de Petit Goive,
s Lynne de Jdrdmle. des Cayes, de
r de bio- Port-de-Paix, du Cap.
University Ainsi, les commeriants
en mime r6els et les marchandes pu
at, venue bliques pourront acheter au
ihotogra- prix fixd le Rlz Jean-Claude
aphie 6 et le march noir du rlz se
d'Ingres. ra Immddlatement Atrangli
par la saturation des mar-
ige 6) ch6s.


Un nul oui enchante

le Violette

Racin -- AiMle l3oir 1-1


Encore un point de perds
pour le Racing Club Hal-
tlen. Le match nul (1-1)
concdtd hier solr A 1 Algle
Noir renforce en effect con
sid6rablement la position
du Violette mn ttea du class
segment de la Coupe Pra
del. Le leader compete mal
tenant quatre pdlnts d a-
vance et un match en motna
Un match nul obtenu
d ailleaur au flnishs grcea


ritotre des Elats Unis par
les DC-10 immatrlculds A li'
trcg)er.
W.-'ecislon ae ia -FAA a
eti praise treaz] ours ipres
accident encore largement
non eclairci du DC-10 de
Chicago qui a fait 275 morts
le 25 Mai dernier A Chicago
et a ete la catastrophe la

'voir suite page 61


dlt. hea guerrt porte en sol
un accroissemfnt e measure
de la hame, oe la cestruc
lion. de [a cruautet.
-El si Ion tie p e u
pas nier les miiiifeslatioins
accrues du courage human.
de 1 heroisme. olu patrlois-
me qul l accomaCunent c-gale
mental, il rest que le compete
des peres en ties humamine
prdvaut.. ell prevaut de
plus en plus. car chaque
jour voil augmen'er la ca-
paclt de destruction.,des ar
mes inventees par la techni
que modernme. Les responsa-
bles des guerres ne sont pas
seulement ceux qui les prc-


e de PAILE et le

e la LEH


ment represented par so',
dynamique Directeur Ge-
neral, no'.re ami Andre Du
be.
Justement, la revue parole
de la participation active
du representant d Haitl, M.
Andre Dube el de ses inter
ventions opportunes

C est ainsi que la revue
souligne que M Dube, apres
avoir porte 'accent sur les
reallsations de la Loterli de
I'Etaf Haitlen ef la part cl-
patlon de cellj-cl aux oeu-
vres soclales, aux entreprl-
ses favorables au developpe
mnent cononmlque comnlne la
construction de la Centrale
Hydro Electrlque Francois
Duvalier de Peligre, a souhai
td que 'AILE, A l'nstar de
IONU, de IUNESCO, de la
FAO, attribue des bourses
'd'Mtudes tarx -ttidiants -des
dIT!f~ents pays membres.
Cet excellent project, don't
l'interct pour 1'evolution de
la jeunesse .mondiale et le
rapprochement des peuples
est evident, a retenu Patten


(voir suite pa


NOTE DE PRESS


La Chambre de Commer
ce d"Haiti a recu dans la
journee du 5 Juin 1979, la
visit du Docteu Louis
Lourmais, oceanologue de
revommee mondiale.
Dans le domain de la
protection de I'homme con
tre lea requins. des recher
ches d'une munortance in-
ternationale iont ete me-
noes a bien par le Dr Lour
mats Le resultat spectacu
laire de ces 5ravasx est la
decouverte et la fabrication
du premier eqaipement mo
bile r6ellemcnt efficace
contre les requins. Consid6
re comme un progress capi-
tal en oceanologie. cet can
tl requina ouvre les 7/10
de la planet a la penetra
tion humaine. Cet engin
pratique. manLable et mo-
derne est d'une importan-
ce capital dans quatre do
marines :

1- Protection des sites
2- Protection des nautfra-
ges
3- Protection des ploit-
geurs


c~quent direct -rn:
oadsl ceux qui ne
tout it-ur posile
empecher ,
Jean Paul iI
que Le ien i-ae t
tyrnsa ne rest!
pour I Europe et
monde- ., trav, r,
oet. droest de- I
Le Paper a eoqp
moire des it x -ilt
lonais mort-, pend
xieme guerre -Ti
velle confirmation
de la PIologne a
place sur la ca-t
pes.

II a soulgnei
spirituelle, ob'"'n
Pere Maximilien
olfrit sa vie pou
(sur le lieu mer
terrible extermin
millions de person
ferentes nations'
ne fut pas le set
par example a la
les fours ciemat
autre camp, de '
Edth Stein>. (La
la digni' de I 'it
st horriblementl
victolre obtenuei
est I'aimour,, a- t
te.
II a rappi ui' 11
nu de uniotbrit
Auschwltl. cUtce
Pip('. je lie putO
pas vetnir'. Le '
clu par I ii"ocat
nous Se-intur d
lence, de la faili
de Ia guerre.


A propos de
.uCufture,
Civilisation et
veloppement.
VL'EMINENT PSYCHIATRE
LE Dr. LEGRAND BIJOUX
ECRIT AU PROFESSEUR
ACHILLE ARISTIDE :
Me. Achille Anstlide.


4 Juin 79
Cher conirere et ami, c'est
avec une grande sansiac-
lion que j'ai requ et tu votre
interessant outrage intituIe
*Cultur-, Civilisation et De
veloppementi.

Je vouS dis ,mercit pour
la tries aimable dedicace. amin
at que pour la belle leqton
doni j'ai benetcie. En effect,
vous venez. cher ami, ae
m'apprendre b:-aucoup de
chose qu'un Haitten cultive
it mai.s dolt astoir en vue de se li-
e iont pa barer der compl-xes dess6-
pour lez chalic_ qu pe--nt tur notre
CO (itchtile-aO -S,,
a SuurastCe J. %len. de -rminorr a13
rmmnie mar lecture du litre e. i.- me pro
P3 iruthe fines d nirt sire iune s ,co
pour de d.- lectur- aInn dci mni, tl:-.Lr
It re':-pet pentrer par e- nriombrcu-
hoimtme a. ; niationr qui t tiListr,:-
qu lJa mi st i .Ltremr-i-it at. si admirn -
lions de' puo pimeni cert oj:u ure- al L:r.i
lanr la ed de maturite
nlatie. inou
n cdu droit Veuillez agree, crier con-
sa propre frdre et ami expression de
e de le'uro ma grande admiration estde
mon plus profound respect.
Dr. Legrand BIJOUX
'a Jue par le
Kolbe qui FOOTBALL



nnes d dedi de I'Areentine sur
Mais I1 le Cosnmos da
.il Je pense New York
Sort datns
Loires dun EAST R'THIEIRFORD
a Carmelit e (ETArS uNtS) (AFP)
inene oi L'equipe Nationale d'Ar-
omne a ete geatine; clianipionne du
piletitve, Ia inonde en titre, a battu le
par 1li (lo (Cosnios)) de mNew York par
il coitnitn ui iil bt ii mzero (nil-temps
0-0) ill ierntl i tin match
io i-a. ratinicnalr dipiiute inercredi
Slist n isoir aI .-ast iRutherford
is 1W, ;(Neu .ier-s detant t0l.
lois devientu 13, lectateurs.
vails ppas ii
Palpe a col Sur i'eisentblel fie li
ion dehlvre rencontre; l'on tires haut
ide la Pestl- niveau technique; lea ar-
t, du leu et
(voir suite IUp6t' )


iier, Aujourdihui

et Peut- tre Demain
Par Carlo A DESINOR


Les morts. c est tres
ge 8) por;anit dans la vie
gene. Ils ont routes les
sites qu'ls n'avaient
eues de leur vvaniat.


4- Protection des petites
unites marines

Le Docteur Lourmais se
propose de fair lui rmeme
une premiere grande de-
monstration publique en se
placant dans la position
d'un iaufragse; sans cage
protectrice; nageant de h'ile
de la Gonave a Port-au-

(voir suite page 7)


Les anecdcles pululent
qui nous permentent d'avoir
une idee de la place qu'ils
dles morLs) tiennent dans ia
vie courante 'place qu'ils
n'avalent peut etre pas te-
nue de leur vivant i et du
respect et de la veneration
don't ils sont I objet et don't
ils n'ont jamais jouit A 'air
libre.


EN TOUTE JUSTICE
Mme Yolande PLUMMER
M S W CONSULTANT SOCIAL ET CHEF DU
SERVICE DE LA FEMME ET DE L ENFANT


II sagit cette foil
problem, disons sec
chez nous et qui pre
les citoyens conCteet
humans putsquil fa
tie integrante de no
ganlsation soclale, cc
sous-structure de no
cleu6 qui devalt, 1 o


Vers une solution

au problem

du sous developpemei


Plusieurs theories ont
tdid laborers par lea sp6-
cialistes des Relatiors In-
ternationales pour compren
dre et expliquer le phino-
mene du sous-diveloppe-
ment. Nozs retenons pour
I'essentiel; la thb-orie de
la dependance; d'inspira-
tion marxiste et la thiorie
systimatique qui s'itspire
de la biologie.
Nous nous proposons d'e-
xaminer sureiniement la
maniere don't las deux sys
themes de pensae apprahen-
dent es problesme brfLant
d'sctbalitd.

1- EXPOSITION ET
CRITIQUE DE LA
THEORIE DE LA
DEPENDANCE


racintstes. a) En qui econslste la theo
Dix minutes anparavant. rie de la dependance?
1 Agle Notir avail art ren Aix yewo des tenants de
re point de vue: le ous-
(voir suite pae 8) ;dAvaoremePt eras ia on


rollaire de la colowi
classitJue qui marqua
tore des pays du I
Monde avant leur in
dance Juridique eti
que. La guerre de 1
tlon national et la
matJon de I'Etat souv
n'auralent pas apport
dependance economiqi
culturelle A laquelle
nations avalent droit.
En consequence; let
concerns ne peuvent
velopper qu'en brisan
Violence lea rapports
colonialistes qu i les
draient de pres ou di
dans le giron des n
developpees.
Dans cette optique;
lut doe s peuples r
raft dans one ruptur
cale et revolutionnah
vei les elites dirig
locales necessairci
Itess; setlon I theor

ivoir suite page 2


s d un etre benefique a entanti .
ulaire. mats qui., tout de suite au
occupe course de 1 histoire s est de
nts et teriorce. II s agit encoIre
it par une fois de la Domeatlitile
tre or Elle na pas lomnourir at-\ntt
est une son but et 'st divenue une
ire so pl.ie social CitUie plale
)rigine. on peut la ok-ner. la gue
rir Car on ne poul malheu
reusement pas la faire dis
paraltre d-eflnitlvement
pour le momein car sit ele
existed. c est en function
d un probldme socio-Acono-
mique qul est loin d itre so
lutionne Elle pourralt etre
d un grand profit tant pour
nt lea parents dus enfants que
pour les families suburbal-
isation nes qui les regolcint Car
I'his- depuls quelque temps. on
1ers sest aperau qie c est sur-
Addpen tout la classes piol6tarlen
politi- ne et les populations su-
ibUra- burbalnes et p priphdriques
procla des villes qui prennent des
erain; enfants pour leturs servl-
te li'n ces Nous avons sufflsam -
ue et ment parl6 dIe cette espece
Sces de symbiose que ce syst&me
constitue s il esat reallsd se
s pays 1on les norms hunmalnes
se *d Nous en avons sufflsam -
t aver nmitt parit ritls5 tus nos A
neo- crils articlest ua llvris pu0
retten blits dans le Niuvl listle
E loin N-)us esperno:is tllement
nations qu un Jour iii lul trouvi
aussi unte ,olJtlon Savez-
le sa vous que nous nP sommes
rAide- pas le seul Pais is avoir cet
e radio ti scus-struc-.,i'e qu on ap
re a- pelIe Domesticite dans ast
eantes cadres MaJs, inous derons
nment blen laire. atienhion, il y
r e pae

Voir tsuie prag41e iI


Et je me rprpelle cet.e
brave dame qui levait les
bras aux cleux. chaque tois
qu il ui arrlisat a ( 'ie
ou a es proch. un eve-
nement heureux en disain :
vants A i ala maniere de
Maurice Sixto dans Lea Co-
coye,. Et ils amblent p.us
vivants qu or ne le pense
dans 1'esprit. ca.ns la mental
lie des gens, au point 'de
croire qu'a leur vie, preside
loute une a.icendance de
most qui plaident leur cau
se queque Fprt l-Ihaut,
tleui e)piargi-,ai les mail-
1'u irs, delruib t leiirs eane
mis, etc ..

cLes mortus nt bien vi-
v.in i 5 .
Ne serijt-;i pas prefera-
ble qu ils soi' l' bien mo'is
pour nos avrtc ou lo tut
au moils. que ious n tiC.a p
Lions de retenia d eux que
ce quiils trainent encore de
posilit, de -I' lt eix d :ns
lJei rs idees et I( urs exenC1-
pies
Car. j)e nie s;is oui. n us
ulties hil'-is'e nou 1- aoi vons
appr"- a voul'.o marcher
ten avant i t' a river de
progrcs en nous obst4n,.it
A toujours regpirder ent arrie
re.


HALTE DU JEUDI

De Mme Marcel CARDUCCI

VERTIGE

Parce que ton lnom1 evoque
Les has quarters,
Des corridors litrcertains
Ofti mee en plein jour.
Les voyous te current apres,
Oil les candelabrcs
Jouens a cache-cache
Avec tes yeux...
--4C--

Parce que tu vis
Bon Ere. rmal rr,.
-UI',.iut es cap t', .
Dunl hla.i'd e nt


Parce qui.au p. ill ourr
Le scau troiuc
Emprunit d' lai onrine
Te muuille le corps.


De ce .ie eu couLlti
Des bas&mis qti .n netrole.

(voir suite page 8)


IMPERFECT IN ORIGlHAl


Me. Gregoire Eugene fait

un "Plaidoyer


en faveur des parties politiques"


Boulpik:

Ces bills qui parent

par Fresnel LINDOR


A un ultime Piort de Oe
rald Romulus Trots minu
tes avant le group de ifflet
final, et alors que son -qul
pe 6talt mende par 1-0: 11
surgit. partly on ne salit d o
pour obtenir une galisa -
tlon fort attendue ar leg


~i*;i~i~ibi;a;~;dl;f'~;w;'JL~5si~L~~~h~'


v


ei


I




"ijb ` -T--"'-pill4fL:. ------.~~_ -_rl


JEUDI 7 TUIN 1979


Vers une solution au problnme


(suite de la lere page)

pouvoir imperialiste d'outre
mer qui cree; entretient le
sous-d6veloppement et en
profit.

Cette grille d'analise re
flete-t-elle la reialite?

b) Appreciation critique
La thdorie de la dtpen-
dance est partielle; parce
qu'elle se revele incapable
d'expliquer d'une part; cer
tains movements d'auto-
' developpement ithens dans
le respect des lois etablies;
par les elites dirigeantes
ou le pouvoir legitime en
place; de concert avec les
masses populaires 6clair6es
par tine iddologie fonction-
i,elle. D'autre part; elle
n'offre aucane garantie fia
ble centre la probability
que le vide n6 de cette cup
ture radical et revolution
naire ne4soit combli par
une autre version du n6o-
colonialismen non moins
nefaste au developpement
des peuples du Tiers-Mon-
de. Enfin et surtout; dans
son zele 'pour la revolu-
tion; cette theorie minimi-
se arbitrairement la puis-
sance; les faculties de
transformation; d'adapta-
tion et le pouvoir indiscuta
b!e de survive de la plupart
des regimes politiques en
place dans le Tiers-Monde.

11- EXPOSITION ET
CRITIQUE DE LA
THEORIE SYSTEMIQUE

a) En quoi consiste la theo
rie sys'emiste?

Le syst6misme consider
I resemble des Relations
I ternationales comme un
tout; une stotalite globa-
len; un system o les ele
ments sont ce qu'ils sont
en vertu de leur interdepen
dance ou deleur influence
nmutuelle. Selon a la heo
rie; tout system est en c-
troite relation avec son en


vironnement intra et extra
societal. Par example; le
s3steme politique haftIen
baigne dans un environne-
ment intra-societal don't
les composanles sont: les
systimes economique; cultu
rel; religieux... Son envl-
ro.nement extra-societaA
se compose des pays tels
que les Etats Unis; la
France; le Canada Ac-
tion et reaction sont Jes 2
moments dialectiques du
system et de son environ-
nament;'les deux s'interin-
flueicant ,et se modifiant
reciproquement.' En d'au
tres terms; le system po
litique Rtant modifii par
son environnement le miodi
fie forc6ment A son tour;
en guise de ritroactiviti on
de feed-back.
Soulignons en passant;
que des considerations mo-
rales n'ont pas leur place
dans une telle analyse.

Sans nier la situation par
ticuliere des nations sous-
developpees; cette th6orie
accentue surtout les fac-
teurs de cooperation dans
les rapports entire les puis
sances etatiques. La preuve
de cette interdependance
reside; selon ces th6ori-
ciens; dans la prolifera-
tion des organizations inter
nationals et dans le vas-
te programme d'aide mis
sur pied par les institu-
tions supranationales; pour
voler au' secours des na-
tions en voie de developpe-
ment.

Le point de vue systemi-
que se prioccupe en fait de
evolution du corps social
considered dans sa totalite.
Dans cette perspective; la
revolution loin d'etre neces
saire ou inevitable est plu
tot accidetelle-;omme tel-
le; elle peut etre jugule
voire meme evttee; grace
au micanisme d'autosuffi-
sance et d'autodefense pro-
pre a ltre social; don't le
but primordial est la sur-


Haitiennes '


Eoaulez le pro2ramme pour

combattre le deboisement et

Sl'rosWn en utilisant les

Rechaud a Kerosene




-.


de la



Haiti Metal


Prix actuel $ 16.50

EN .VENTE DANS LES STATIONS DE

GASOLINE DANS LES SUPER ALiRKETS

ET CHEZ LES DISTRIBUTEURS

DES PRODUCTS DE HAITI-METAL TANT )

A PORT-AU-PRINCE

QUE DANS LES VILLES DE PROVINCE (




Distributeur Exclusif



CURACAO TRADING
s& >h>>< fLyA/A 4JE


vie darts la stability; le
maintien de l'equflibre ou
son ritabUssement hun6e-
dial en eas de rupture so-
mentanie et cela; se-
Ion e modile observe .das
1'organisme biologique.
Les theoriclens symtdmis
tes ne doutent gubre que
les peuples denunis; fini-
ront certainement; en rai-
son de la loi de elivolution
necessaire; par se frayer
un chemin vers le develop
pement autocentr6 en ac-
cord avec leurs moeurs;
leurs traditions; leurs prin
cipes; en un mot; leur cul
ture; au moyen de cette e-
volution lente mais certal-
sne.
.b) Appriclation critique
St cette *thorie se mon-
tre incapable d'expliquer
le changement lorsquil se
product a la suite d'une re
evolution; mime si les viri
tables re6olutions;; selon
la parole de 1'autre; sont
rares dans 1'histoire; revo-
lution n'6tant pas synony-
me d'meute; elle a; du
moins pour rous; le grand
mirite de mettre en ividen


ce Jes elements de cooper
lion ou d'entraide relevas
dans la soolete globalA an
niveau local ou internatio
nal.

Ce faisant; elle prend dd
libtr6meit le contre-pled
de la m6thode courante;
journalistique; qui consiste
i monster an dpingle les
facteurs conflictuels; les
contradictions inherentes h
toutes societes conoues jus-
qu'ia ,os jours sur la fame
se terre des Hommes;
blanks; noirs; nbirs Jaunes.

Enfin; par la mise en re
lief; des advantages incon-
testables de 1'evolution sur
la revolution voire mnme
sur les emeutls oonduites
par des prophites inspires;
cette thborie invite les con
testataires au petit pled; ia
prendre conscience des es-.
poirs dequs et des vaguer*
d'utopie que charrient les
plus beaux elans rivolu-
tionnaires.

Rev. Pierre-Toussaint
LUTHER; Politologue.


S@w

VOTRE HOROSCOPES
| Par Frances Drake



VENDREDI 8 JUIN 1979


.21 MARS AU 19 AVRMIL
iBELIER)

Des diveloppements fi-
nanciers imprevus condui-
sent a une discussion. Evi-
tez les idees controversies
ou excessive et gardez-les
pour une meilleure perio-
de.

20 AVIaL n'l ZnO A -
ITAIR'.AUi
Les petites hoses auront
un grand puids; en ce jour
ou le moindre mot incousi-
dere causerail des blessu-
res et des recriminations.
21 M&I AU 20 JUIT
"""FAUX

vous ennuie dans votre trra
vail: ou vous crieriez une
discussion; ou peut etre mu
me une rupture avec un -al
legue. i -ncI


21 JUIN AU 2 r JUILLET
(CANCER)
Ne soyeR pas vexie de ne
pas itre invit a Ane recep
l tion. Resistez A la tenta-
tion de vous plaindre; oi
- vous vous trouveriez barre
sur la listed pr6paree a cet
te intention.


23 JUILL-T AU 22 ACtUT
LION\
Les problimes domesti-
ques occupent votre esprit
an detriment de os inte-
rits professionnels. Quel-
qu'un a votre foyer n'e-it
pas d'bumeur a vous servir
d'interlocuteur.

23 ABOUT AU 22 SEPT
iVIERGEE
Les sentiments d'autrui
seront facilement blesses
aujourd'hui. Ayez du tact
et 6vitez le mot critique;
sinon vous risquez d'tre
11ctime; vous aussi; d'un
excess de language.

1! SEPT. AU 22 CTCBRF.
BALANCES
Ayez une attitude gene-
reuse sur le plan de 1'ar-
gent. Autrement; les criti-
ques vous tronveront en di
faut. En particulier; il y
a de la tension dans les
affaires communes.

t3'OCTOBRE AD 21 NOV.
11 sera vftal ,de prendre
garde aux sentiments des
itres' cheers. D'importantes
relations sont sujettes au
changement. Evites les rup
tures.

22 NOV. AUt 21 'r7-
(3AGITTAIRE)

Vie privae trouble. On
vous sollicite. Attention au
maniement des outils sur
le plan proesskonnel. Sur
veilles vos impulsions.

it DEC. AU t19 .ANVEgrs
'CAPRICORN in
Votre souciu sujet de pe
tile problems profession-
nels rasuit sur vote com-
portemert social. Plus en-


core; un changement de da
te intervenant dans votre
programme vous derange
fort.

20 JANVIER AU 18
FEVRIER VERSEAUt

Les preoccupations pro-
fessionnelles causent de la
susceptibility chez un conm-
pagnon de coeur ou u0n
inemnbre de la famille. Des
chiangemnents inattendus oc-
casionnent un bouteverse-
lment domestique.

18 FFVHIER AU Z2 MARS
IPOIRSONS)
Qua les differences d'opt
nious mineures ne digeni-
rent pas en une grande ba
tailie. Si quelilu'un s'oppo
se a vous; ne lui repondez
pas du mime ton.

fil- VCUS ETESuNtio
UkQJOURD'HUI

Vous tes or-ent6 davan-
tage vers le succes que le
riatif typique des Gemeaux:
mais vous devez eviter la
tendance a etre superficiel
dans le choix de votre oc-
cupation. Gagneur d'argent
ne: doue d'habilete- vous
reussirez dans les grandes
entreprises. Parfois; toute
fois; vous avez les yeux
plus grands que le rvetre.
Un besoin d'action vous
pousse vers les realisa
tions. Vous riussiriez dans
la publicity ; la banque; Ic
droit; architecture; la
musioue; l'immobilier et
service public. Votre habi-
lete et votre curiosity in-
tellectuelle vous poussent
vers la literature; la con-
ference et le theatre.


Enfant' du monde I
Enfant d'Halti
Tol, ai simple.
SB Innocent, i beau
Je te salue, dans ta petites
se angdtque
Tol qul lis sortir
Des Itares du Seigneur
Ces vocables si for. a
Sl sublime
sSt quelqu un ne devlent
Comme cet enfant
Jamals, 11 ne pourra rentrer
Dans mon Royaumes.
Tu as enfant du monde,
Enfant d Hati *r
En ceere annee
A tot -ceoluarre
Occupc chaqie minute
La pess6e de 1'Humanite
Te volr heureux,
Dans tous les coins
De la sphere
A &t& le reve upivetsel,
On voudrait pour tol,
Bitir non des chateaux de
sable,
Qui s'dcrouleraient au grd
du temps,
Quand le. vents du Nord et
d'E&st
Souffleraient; -mals bien
Des constructions dacier,
Oh toutes les processes
A toi faites. en cette annie
Se trouveraient en progress
Et Securite...
Je sais que tu as besoin;
x :


D'alde, de protdation,
De routes ces grades per-
aonneia
Qul ant soul de te voir
Te regarder et tatmer
Je dirals de par Le monde;
Vivement, don e.re deman-
de
Une me;lieure application
De tout ce, normalement
Pour ta petite vie
Tu aurals preiere
Confesse enfant
Tes voeux, tes souhalts
Te-s pen-tes sl candide-
Sur tsr bonds gi.noux de ma
man,
A I'oreille sl attentive de pa
pa.
Annee ,de lIenfant,, annee
de graces
Aux Cinq Continents
Ses reves et promesses
Ont jardini,
Pour ta complete fdlicltd
Une seule chanson
Qul fault journellement
Vibrer la terre
Et quil y ait continulti
Que tout enfant du monde
Et d'ialti
Vive dans I'amour, le res-
pect, la prlere
La'Lention et la Consldera
tion

4 Juin 1979
Mme Andree M. PIERRE


Recommendations a la faveur de

I'entant du monde


A occasion de l'Annee de
t'Enfant, j'aurais disiri pour
la Promotion et le Develop
pement de tout enfant du
monde et d'Hatti
11 Que les abus faits A
I enfant en domesticlte
silent abolls,
2; Qu'a partir de 15 ans,
les petits servlteurs et ser-
vantes que l'on a clez sot,
jouissenit d'une mellleure
consideration et solent trail
los avec plus d'esprit de Ius
tice et d'dquite-
3, Que los gens qul oril
cliez erx des (rnfanIts oen do
inesUrti.c, Is dc)claruent nrll
Service deno Ia Femine et de
I'Entant du Di6partement
des Aftlaires Soclales du
pays concenine cc. sur tous
les cc ns du nays.
41 Que les travaux comme
par example. ceux de por..
tours d'eau, d clharbon, de
provisions, soli nt prohibes
pour tout enf-.nt de 1 I 15
ans.

51 Que les Crganismes de
B;enfaisance ouvrent des
Centres d'Accueil de nutri-
tion et de seiour passage
pour les pettii mend-ants
des rues oil is viendranent
manure. se bi-'iner, sulvre
In tple et se ic-noser:
6, Que leS coups, te oaton,
'es mauva's itritements, 'e.
t.t de dtnueri,-'t. so'ent pu
n;'; at nom it, ]a loi pour
tout enfan1t e domeOticit(r
71 Que colui qui s averc
le drolt de t' t:tra'ter uat
enfant et d i r te de lui ui,
portefaix s, it afipel et re
primande:
8'Que chaque enfant en


REunion td ( Club de Rome)


SALZBOURG i AFP)
130 hommr-s politiques,
professeurs et cavan' s part
client depus mercredi a
Salzbourg. en Autriche. it u
ne reunion de deux jours du
cClub de Romer consacree
i la discussion d'un rapport
Intitu)e .The Human Gap-,.
M. Aurello Peccel, fonda
teur et President du Club
a presented nete. analyse en
prdeence de seE trols au-
tours, les professeurs Mlrcea
Malitza (Unlversli6 de Buca
rest), James Botki (Har-
vard) et Mahdi Almadrj (U
niversitc de Rabat;. Ce do
cument se propose d'expli-
quer le malaie, acu nel de la
Socidtd humane par le d6
calage (OAP) existent en-
tre son evolution culturelle
et le progress iechnologlque
realnie au courA du dernier
siler'. L'homm', d!sent les
auteurs du rpport, nWest
plus maitre de-, rdalitis qu'll
s'est crddes.
Pour sortir de ce cycle in
fernal, le club de Rome de
made un elort d'educa-
tlon on vue d'amener lea
homes a tassumer leur
responErbiliht-es face l'avce


mnr et k developer leur ca
pacite de prevenmr certaines
evolu ions.
Le rapport du club met
notamment en evidence la
necesslte d'eciange culturels
approfondis et i Importance
d'une de V'enfant p.ur familiart-
ser coiui-c le pius t6t possi
ble avec les problems de
la vie quotidinne.



Voyage du Pdt
colomblen en
Europe
BOGOTA (AFPt
Le President colomblen,
M. Julio Cesai Turbay Aya
la, entamera jeudi un voya
ge d'un mols'au Mex'que, en
Europe et en Union Sovtitl
que.
L'Ambassadeur de Colom-
ble a Moscou a communique
que 1-a santi de M. Ldonid
Brelnev, Chef de l'Etat so-
vli6lque, s'dtaft smiliorde
et qu'll pourrait recevoIr M.
Turbay. Celul-c! oe rendra
en consequence i'Moscou en
tre le 18 et le 25 Juin.


service soit nourri convena-
blement tout comme le mai
Ire qui lentretient; -
91 Que tous tes enfants en
correspondence en service
ou pensionnaires frequen-
tent l'ecole;
10) Que ch;que enfant
joiii-se du droit enter de
jouer, de s'amuser, de se re
career et de sc reposer tout
conime tout eilantt du Imon
de;
111 Que I'en

ziti-, Proeha.ne
centiraxicain : ameatMon des
M. AQE -PATABBE auamentation des
CRrETAUE VANTITUDE p ,
DE LA FRANCE SELO LES MILIEUX
RI ANIENA


PARIS L'auiaen Premier
Minlstre CenLatfrlcaln, M.
Ange Pat.aae, a. esime 4eu-
di & .'ar.s, au course d'une
conference de press, qu'lJ
aurait Ote juolcieux que la
France suapende momenta-
nement son afe civil 6
1 Empire Centralricatn et
non pas unlquetnent son aI
de mtisatre pratlquement
Inexistante.
eL'aide irangalse ...i eat
de nature h perpetuer ener
re le regne de Bokasl-at, a-
i-li aloutO.
Interrogr ci r ses rela.
tons avec lex-Ambassadeur
Sylvestre Bane .; quI a crer
A Paris le Front de Libera
tion des Ounanq"ulens, iU a
indlquk qu'll comptalt s(
riunir avac routes les ten
dances pour trouver une pla
teforme commune.
M. Patasse ai ,ouligni qu'll
ne se porait pas en succes-
seur de BoKass& mals que
c'tait au .peupie Centratri-
cain 4 choisir ses diri-
geants et is de'ermhner son
future regime. l'aboltion de Is Monarchies
a-t-11 affirm6.
Enfin, 1'anecen Premier
Ministre a conlirm p que den '
troupes zaircises avaient
particip-AE la repression de
Janvier.


LE BISTROT

RESTAURANT. PIZZERIA -

BAR- GRILL- CKrtKlKt

-. Votre rendez vous

de midi a I h du martin

Menu Special lunch

Chaque Soir Diner Dansaiut
avAr ..lctrnt nComboh


ce Ie t soi l n battu. ni abu';;' r
par son iittre nl enfanti de Mardi so
son maIre, Mardi soi h
12) Quo cot esclanvage en-
noufle et honteux soil de- Hai i
nonce et que -aqueOuanga pHait Shont J
payFan des v;l!-" et des cai
pagnes endossie ses rospon
sabilfles afin qe t'on arrive Venredi soir
A faire de Ieu'annt pays,
d'Haiti une vevour humane tr t Sh
et', sclable. ci pable, davan Bistrot Show
cer la tete haute lace au so -4

sleil nd Hacti e Ihauisen 2 Spectacles Differents 4
fase une chA.dre habus dE *
la domestic Le Bistrot Tel. 2-180 ,

Mme Andree M PIERRE P= --.o.. .,-,ss


SF L. TRADING CO*

58, RUE BONE FOI TEL 2-0550


TOUT POUR LE BUREAU: Papeterie Fournitures -Meubles -


nfl2.flfl --d'nlrert-&# t)J -o-w--r3ese yr taa =2ggg >, .m.n.inin inmi....in....i....... ... ,)- rn n ^n>wow.nn *Y_ f> >l f>3) 4


'U- ,


PAGE 2


Enfants d'Haiti

et du monde
Par Mme Andrte M. PIERIS


I.*r)~r.


UALM I ZINN


TEHERAN iFPi
Une nouvelle augmenta-
tion des prix du peirote se
ra cpresque cei tatnement>
decdeE lors d- la conferen-
ce m n'tertelie de I Organt
station des I:an.s exporta-
tours de Petrole (OPEPi,
prdvue pour le '26 juin, est
me-t-on Jeudi dans les mi-
lieux patrollers de la Capt-
tale iranlennie.
Cette augmentation pour
railt se situer. n'ton ces mi-
lieux. .-autour dei vingt pour
cent' Le denrer pr:x du
baril de petro0e fixed par 1'O
PEP l s.ue *je sa dernitre
conl6rence, tenue le 26
mars 6tait de quatorze dol-
lars ctnquante quatre cents
le Baril.
L'Organisation avait lais-
si la libert A tses membres
de majorer ces prix d'une
surcharge.
Cette augmentation test
rendue ndeessaire a la fois
par la reducton du pouvoir
d'achat des producteurs,
cause par la baisse du dol
.Jar et par la decision des
principaux consommateurs,
plus particulierpment les E-
tats Unis, de proc6der a un
stockage massit de 'or noirs
ajpute-t-on dans ces mimes
milIeux.




* "I-IF -_ z 10 -1 1 1*


JEUDI 7 JUIN 1979


Petites onces AVIS DIVERS
Pefntes Annonces,


Hall a vendre
A I'Avenue Jean Jacques
Dessalines am No. 396 cons-
truite sur propriety de 180
pieds de p ofondeur entire
tei,-* cloturee en mur.
Grand depot A 1'intnrieur.
Cle en main.
Pour Rendez-Vous. sonnez
le 2-3849 de & heures 30 A.M.
a 1 here 30 P.M
Courtier s'a'astenir.
x
x x x x

Horaire d'Ete

La Maison Ralph PERRY
sise A la Rue du Centre No
123 porte a la connaissanfte
de son aimable clientele
que du 4 .luin ,tt9l au 30 Sep
tembre 1979 ses heures de
travail seront les suivan -
tes :
Lundi Vendredi 7 : 30
(heures) 1 : 30 (heures)
Samedi 7 : AO (Heures) -
12 : 00 (Heures) 126
x X )x

A LOUER

Hall pour cominerce situt6 t
1 angle de la rue des Castu
ves et de la Reunion.
Pour renseignements ap
telez le 2-3202 de 7 A
A. M. de A 7 P. M.



Recherchons

Candidates ayvant de soli-
des connaissarces en matie
re de Droit Commirrercial et
en Comptabilite. Les inte-
resses devront egalement
etre au courant du mecanis
me des operations de Ban-
que et du 'redit bancaire
en particulier.

Pour tous renseigne -
ment' compl6mentaires ou
candidature., E-rir( au Jour
nal qui transmettra. Dis -
cretion assuree. 86


A VENDRE

A BABIOLE

GRANDE MAISON A-
VEC ACCESS SUR 3
RUES.
4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE.
5 CHAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPRENABLE
GRANDE COUR JAR-
DIN
PEUT-ETRE VISITEE
A N'IMPORTE QUEL
MOMENT
PHONE, 24790 25686
23921


Desire acheter
une ma'soi
Pai ra i iusq i S 7000)
ur tt int- ll 'i ii
tit 4 c.hanibr t tt '( it'-r et
hl'tuei dans 1 i ,s It ii 'Ill
vilin s Pavo' "Trur U (' Ca
nap V tl t ,'tr3idon Mtius
r ikl Pe tion. 'l2l
A ovenrdetilplI dt -
taillee an 'l- t rl It- I li
i T ( Fil,' a i ,'t i h S 1..0
Pi -;t u Prl.'r
(T'o .d'rr.a i : IS.'. ;tp 0;i6-

br -a coluci r aut d d les
np'ines rei 2-is 126e
ax x x
A vendre
I T..bll i ri.4 r -, 8 c!,al
s -. ;4 lIat i *ut
Telr;'ihf)m .1 pr:rir ci 6
hl'unre P .M 6-0955
96
xxx
A vendre
Maion sur terrain de
I000m2 a Bizotun S 4-00

Terrain de 1(,0' x 200
dans les hauteurs domi -
nant Petion Vile S 1.40 le
pied carre rel : 2-0713 en
tre S hres a m ,1t midi 96


AVIS

La Secrttairv-'ie d Etat du
Commerce et de 1 Industrie
avise le. Public en general
et le Commerce en particu
lier que la Commission Con
sultative institute par les
Decrfts-Lois d-s 13 Mars
19ti3 et 8 Octobre 1969 sur
les Industries Nouvelles a
agree une demand produi
le lv 25 Avril 1979 par Me
J"an-Frederic SALES pour
INC-HAITI S A., une entire
praise d assemblage die mo-
te.irs electrimque;'. de pieces
poir motrurs electriques.
de ccmposants electronic -
qu's de ltoles sortes desti-
nes a I exporution. et. dans
son Rapport 0i1 10 Mal 1979
a rti ommande rue cette enll
tieprtse beneftile caes avail
rages press par les dits
Decr. ts-Lois.
iin /onseq'iai e. la fran-
hl]. douai e ti tSt accor -
diti a itlte toi l'rise sur
les articles iivanl t
23 tD Pitcs
15 I)z Piit clectrlqiq es

0 D1 A s pour sup
pl))rel la ba d*u moleur
.it Dzi Fii't ',)ou inivltiont
d>i bobl]ins dr Iit
:i MA.'liitics a nibubiiier
t Lt A(Nsuorles
3 I)/ .Sa ijIt lise .
D I)/ Appl.i."'I a i souder
oi Fous l l ltits E'lec
l <,en Mh l- C r-'.i I
2 Foum i' ctiliques (A.
:,ciOii d (' CI1 j Systemnl

L' ('. itid' ,* a a former
i ilt,>u des ni otelur
.2 l'trat.S n's n o.iyliies r lor
ni t Ii ies rnte'UiS
I Petit(- ir' 4, s a m1illi
2 AppareiL, ;i impregiier
Ji rImolcurs
2 Appareils pour couper
1,t Ils elec'riues Uct les

2 A; pareils pour distribuer
et mesurer les fils en cul--
ire
5 Dz Appareils pour bruler


Posicion vacant
para Ingeniero
Civil

Ins itucitn rinanclera bus
ca ingeniern civil haltlano.
minimo a n o s experencia
respoosabutdad .es crecien-
tes, sin compiomiso desde
por la menos" 6 meses, en
administ;-acion public hal-
tiana. Minimno 40 horas se-
manales tempo complete,
para s
analizar solicitudes 11-
nanciamiento.
revisar planos, especift
caclones, lists de 4quipos,
cos os
Inspecclones Inverslo-
nes.
ayadar en .a sv'ecion
de consulto'ts y realizar as
giimlenwo sus iabores.
-- trep*ar.e informes tyc-
nicos, anallia 'evalhiaclnnes
Remuneracion ba,tada eA-
perlencia y las mejores esca
las naclonaleK, exce)ente
pirn de seguro enferme-
dad.
Someter, anes 8 de junto
proximo, Curriculum Vitae
incluyendo experienclas de'-
talladns y ferbas disponilb
l1dad para en revls'a y co-
mienzo trabajor a :
REF. INGENTERO CIVIL
Bolte Postale '195
Port-au-Prince, Haiti.

x x x x
Inscriptions

Lea Soeturs Salheslennes
du 14 Blvd J J Dessallnes,
portent a la connalssance
des families inthresseas que
1 Inscription et les eka -
mens pour 1 admission en
6emne Technique sont fixes


Le Chef de la Maison
Blanche est tenu, en vertu
d'un amendment du Con-
gres voLe IFan dernler; A re
considered la position ame-
ricaine iace aux sanctions
des Na'ions Unies. a la sui-
te du transport du pouvoir
A la majority noire rhode-
siennr.
Le President Carter doltl.
come 1 prevoil 1'amende-
menl Case Javits, fonder
sa decision sur un double
examen I'impartlalltd des
elections gnerales qui onut
amend au pouvoir 1'Evdque
Abel Muzorewa et la volo t
te du nouveau Gouverneur
de Salisbury d'ouvrIr des nt
gociations avet le eFront Pa
triotique.


Clair de Lune

LiTme. m rve'illteux pelntre,
Tu es mystdrieux,
Ton eclat change
le vert tendre des feulllst
Enl un charmant
Ultra Violet,
Ta lumlere chromatlque
Marie la sombre a la
pourpre des noisetiers
Blanchit t'eau des
grands fleuves;
Argent2 ]e so] des amoureux.
Transforme le vieux noir
dc leurs coeurs
En un aspect candid;
Dore lrs yeux qui
te colltemplent,
Les ebloulssant
de splendeur...
T6moin de tes
ch?fs-d'oeuvre.
LETTY, ive genie de Part
Vieni habiter mon Aime
Et inspiree & magnifier
'res loquents
coups de pinceaux.
DADY
(Ben) Ruben BIEN-AIME


IMPERIAL

IMPERIAL 1

VENDREDI S JUIN 1979
JUKE BOX
INTERDIT AUX ENFANTS
12 hresOO 2 h 30 5 lies
7 hres 30, 10 hres
Entree .Gdes. 5-00
Entr6e Gdes. B-01'

IMPERIAL 2

VENDREDI 3 JUIN, 1979
JAMAIS JE NE T Al
PROMISE UN JARDIN
DE ROSES

12 h 2 hres 4 bres
6 lttures 8 heures 10 hies
Entrde Gdes. 5-00
Entree Gdes. i-00

IMPERIAL 3

VENDREDI ) JUIN 1 979
LA LO1 ET LA PAGAILLE
12 h, 2 h, 4 hres
6 hres, 8 hres 10 hres
Entr6e Gdes. 5-00
,li]tree Gdes. 8-00

"xxx

RANCHO CINE
Jeudi
POUDRE D'ESTA-MPETE
Vendredl
LE RENARD DU
TANGER

x x I x

Rex TI~Atre

Jeudl 121 21] 411 611 81 101]
FORCE NOIRE
Avant 5h G 2;00
A partir de 5h G 3,00 5,00
Vendredi 12h 2h 4h 6h 8h
LE RETOUR DU
CAPITAINE NEMO
10h
Avant 5h G 2.00
A partir de 5h G 3,00 5,00

X X X X

CYN TRIOMPHE


1 Incindrateur au Samedl 16 Juin b 7 heu
4 Ventilateurs devauatioxn res du. martin, au local de
de 6' 1 etablissement
I Sdchoir -*PIECES A APPORTER ET
1 Cabine de peinture pour CONDITIONS DADMIS -
les moteurs avec 5 distrl- SION :
buteurs d eau Iroide 2 photos d identlt6
5 Humidificateurs A2te de nalssance
1 Machine pour reprodul Certificat d Etudes primal
re les desslns res, ou' Fiche d Inscription
2 Horloges pointeuses aux axamens du CEP de
I Apparells de condition- Juin 1979
nement d air de 21 BTU Carnet Scolaire- du dernier
15 Etaglres en metal de tablissement ir6quentr
six stages cachune Aptitudes pour les Cours
1 Chariot 6livalteur elec Techniques"
trique de 500 1bs 2 gdes pour les frais d exa
1 Chariot ilevateur A ga mels
sogene de 6000 Ibs N B Le Cycle d 6tudes est
2 Pressesses moyennes A for de 3 ann es ct cumprend :
mrr le noyau des moteurs Le matin : les Cours Clas
1 Monorail a chaine de 2 siques (6eme 56me 46me)
tonnes L apres-midi Les Cours
10 Chariots d atelier Techniques 'Coupe. con -
15 Chariots tle magasin election brodene, dessin, en
3 Chariots a main tretien du foyer, Art cull
de Tambours (pour drum naire, Pa.tisserie, Bar) 156
de 55 gallons de vernie)
Multimetre Digital xxxx
Pont de measure d lmDe-
dance AVIS
Pont de mnesure de rsits -
tancu DE LA DIRECTION
Poit de mesu.:e de rotation GENERALE DU TRAVAIL
VolmnitreET DE LA MATN D'OEUVRE
2 'onlprlse-urs d air La Direction Gencrale du
IMAT PoInpe de Travail et de la Main d Oeu
MAI- ES PEMli IEdREqu vre rappelle aux enterprises

Metal lamind round ) de dl lndustrielles situees dans le
"el lsoni. s variables por as l u Ie sectLes 'a industriels
smbliagc du u .yluydes d r ()o]ou en dehors d(s lllnitl;es d 11
teurt11 n ville. 1 obllgalion qul let ur
B13ilons i]\.ls) en n tal est taite dassurer le trans
pour assemblage des muo port, de leurs travallieurs.
teurs en conformite de I article
Fil n11 nylon 549 du Code du Travail
B.nidc.s adhlslives on plast Prenant i en onsideratJon
que hli nouvelle hat;se des tarlil
Thermostats de transport, es industriv's
V"rnis BF 354 eP BF 350 qui consentalent la contre
iDolph si partle quotidlenne en ar-
Protectcur Thu-rmic gent., A leurs travailleurs au
Silicone en rpray litre de transport, devront
Fluide special pour impre en tvlever le quantum pro
vnaton de.s otlcurs portionnellemcqut a. cette
Fil a coudre tire augmentation
F1l en coton LA DIRECTION
Isolant liquid GENERAL DU TRAVAIL
Novaux de inoteurs ET DE LA MDIN D'OEUVRE
Soudure
Aide 'fluxt a souder
Diluan t RHODESIE
Un delai de 12 mois est ac
corde a 1 iner'ssc pour de
bu'er ses operations. Maintien des
Par ailleurs. cette entire sanctions
praise devra se conformer
strictement aux disposi annonce ce SOir
tions des articles 24, 25, 2i Par Carter
et 27 du Decret-Loi du 13
Mars 1963 WASHINGTON rAPi
Port-au-Prince. le 10 Mai Le President Carter annon-
1979 cera jeudi a 20 h 00 GM'
-ORIGINAL SIGNE> ie maint en par les Etats I
GUY BAUDUY nls des sanctd ns economi-
SECRETAIRE D ETAT ques centre le Zwimbabwe
Secretairerie d Etat du Comrn Rhodesie, apprend-on d(
merce et de I Industrie 76 bonne source :eudi A Wa-
X X X shintonn


EN QUESTION
1.b0 et 2.00


SALLE 2
MIDNIGHT EXPRESS
Intree : $ 1.50 et 2.00

SALLE III
L EMPIRE DU GREC
Entree: $ 2.00

SALLE IV
UNE FEMME FIDELE
Entree : $ 1.50

xxx,7

ETOILE CiN

Jeudi 6b30 8h30 G 1,50 2,50
LE CERCUEIL VIVANT
Vendredi 6h30 8h30
LES SEPT VAMPIRES
D 'OR
Entree G 1.50 2.50

xX x x

PARAMOUNT

Vendredi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes 2-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 3-00
VINGT MILLLE LIEUES
SOUS LES MERS



Pharmacies
assurant e service
cette nuit

JEUDI 7 Juln 1979

METRO;-OLr
Rue Dr Audain
Blvd Jn J. Dessalines
TURQUOISE
TURqUOISE
St Honor

VENDREDI 8 JUIN 1979

QUATRE SOUS
Sans Fil
APOTHICAIRE
36 Ave B9losse
DE DELMAS
Dclmas



PETION VILLE

ST PIERRE
Place du march
Ave Fouchard

Rue OgI
DU QUARTER


CAPITOL

CAPITOL 1

VENDREDI JUIN 1979
HORIZONS EN FLAMES
PRIX UNIQUE h 1-00
12 hres, 2 hres 4 hres
6 hres 8 heures 10 hres

CAPITOL 2

VENDREDI JUIN 1979
CASCADEURS DE
LA MORT
Avant 2 hres 30
Entrie Gdes. 3-00
Apres 2 hres 30
Entree Gdes. 5-00
12 h 2 hres 4 hrts
6 hres. 8 hres, 10 1ies
CAPITOL 3

CAPITOL 3

VENDRFDI 4 JUIN P')7,)
LA SANCTION
Avalil 2 hres 30
Entree Gdes :'-0o
AprEs 2 hres :i0
Entree Gdes 5-09
12 h 15. 2 h 15 4 Ii 15
6 hres 15 8h 1 '- lb, 10 n 1:;

CAPITOL 4

VENI)RDII) ji IN i..)
LA COLL.INE1W DI
LOUp' BLANCI
PRIX UNIQUE $ 1-OP
il h 45. 1 it r 45, 3 11 45
5 i-iures 45
7 lires 45. 9 ures li

x x x x

AUDITORIUM

Jcudi G 2,00
MELODIE r BONIEUR
Vendredl
SALLE EN LOCATION


PROCHAIN REGLEMENT
DE LA CRfSE A LA
DOMINIQUE

LA DOMINIQUE (AFP)
La crise politique qui se-
coue depuis neuf jours la
Dominique esera regl6e d'i
ci a la fin de cette semai-
te); a declare mercredi;
sans autre precision; un
porte-parole du gouverne-
ment.

Pour 1'instant: signalent
les observateurs; aucune so
lution n'est en vue: cha, u
tie des deux parties au con
flit restant sur ses posti-
trions.
L'opposition parlementai
re; conduite par Mine Eu-
genia Charles du parti de
la liberty; et tous les syn
dicats anti-gouvernemenn-
taux; soutenus par l'Asso-
cuation des emploveurs ce
l'Eg,'lise; contiiurnt d exi-
ger la demnission en blt,
et sans condition, du gouvter
nement
Le premier Ministre John;
de son cote; a fait sagoir
qu'il n'avait nas l'intetAui
de se demettre de ses afn
lions.


MAG : CINE

Jeudi 6h 8h G 4 00 5;00
UNE POIGNEE DE
SALOPARDS
Vendredi 6h 8h G 3:00 4;00
PAS D'OR POUR LES
REQUINS

x x x

CNME LiDU,
Vendredi 12 h 2 h I hres
Entree Gde 1-50
6 hres 8 h 10 heures
Entree GGdes Z-00
SISSI FACE A SON DESTIN

X X x X

CINE 'OLYMPIA

J 12h 1-li b 2h 4h 6h G 1,50,

G .1 2 00
dL 2UIi VCIEUSE
V'Ittti''dl i21 212] 411
i1130 8)1130 ( 1 50
U1A GUERREi DE. .'E.iPAt



FRANCAYS


I,"'' \ i i', IS
(it l.' I l l .




1 til iMMil', .iIflmN I 1
I'A:' JEAN l' i :I


l e S9 da I C Z^s
vont etablir des
rnlalicns
Bigs.?osmathques
KIAi TO); -1 (A--A )

I.e Soudan et Cuba ont
decide jeudi d'etablir de:.
relations diplomatiques: a
an, once l'Agence d'Infor-
inaltioti, soudanaise.

L Accord a ete signed a
Khartoum par le Vice-Pre-
sident et Ministre souda-
nais des Affaires Etrange-
res Rachid Al Taher Bakr;
et par le Ministre cubain
de la Justice Armando Tor
res Santaryll.

Le Miuistre cubain ava.t
transmisn mercredi au presi
de,,i soudanais Gaafar El
Nime'ry jun message du pre
sident Fidel Castro I'invi-
tant a participer au pro-
chain sonmmet des non-ali-
gnes en septembre a la Ha
ra Ie.

Le .Ministre soudanais
des Affaires Etra,,geres a
S'ilt'f:;' a ''enitenc d U
I'rcsident uihbain la neces
,tle de preserver les print
pes e. 'unite du mouve-
iment indique ,.fin l'a-
gence


PAGE 3


DANS NOS CINEMAS


Au Cine The"Atre Triomphe

EN SALLE I


Vendredi 8 et Samedi 9 Juin 1979

1 PA MIDI, 2 HRES, 4 HRES ET 8 H 30


LUCKY LUKE i
i
SPECIALEMENT A L'INTENTION DES TOUS PETITS,

DES JEUNES, DES MOINS JEUNES, DES

ADULTS ET DES VIEUX
> <


U ~L i 1:





:.rl-.L~1 I-;-~ _._____^_.. _.,YI-~-ib*~;-: I.--.- ~ -~I -~Ltl~i-llr --i~l~~ i~L~ik~Li~hj~~U_~~1i;iT~ i*L3 -~;-L~;-~lf~lJ-IIP*-~i~i~_LL~Cl~aDBI~~ L~adL~ti~ LI~-PILLI ;L ~YIIIIZeP~LIIT--C~-~YL- L~-~i~l


I


;-
T



e


SALLE 1
L AMOUR
Entree : $




*~e-;.,,=~V ? -; A-M


PAGE 4
11 *-11 *I IT


Exactement ce qu'il voa~-
haut pour Atancher nature
element votre soil



Nutrament
Les sportifs, dtudlants, horn
men actifs bolvent NUTRA
MENT, la boisson de Sant6
NAN POIN GRO NEG SAN
NLTRAMfENT






l a ^!J~f


EM


Transports Gdneraux P.
0. Box 73, Pdrt-au-Prince
TEL. : 2-0853


'SERGE S. GAILLARD
AGENT GENERAL~,
38. Rue duMontalaiTe,T 31313
P,,ri-au Prnce Hail '

L'Europe on l'Ameriqrne du
Sud Vsa Santo Domingo et
San Juan.








AGENT EXCLUSIF
POUR HAITI
SONAVESA
TI. : 2-0853


TOYOTA

La marque viable, robust
dlegante, la Marque que
choisissent les gens senses.
HINOTO S. A. Rue Pavee
TeL : 2-033J


;.S f/" "- -


Center
Si vous payez ernq collars
lc Disque Hait'en c'est quo
vous ne 'avez pas achte ai
ia Rosenthal
126 Rue Payve


A ------- ,----*






Joliesse

Salon de Beaute
156, Rae des Miracles, 1G6
(Entre des Rues Montalals
M. tje-irAru


Ciment


KID POWER
ABSO-ISA.
Sous-Vetcirents Maillots
SPENCERS
LAYETTES
KANTWET
LITS PARCS
CHAISES POUR ENFIANTS











Grand Rue en face BATA






Tout ce qui fait Ia d ff4-
renre entire une femme nor
male et ine femme eligan
te 39 Rue des Miracles


Au Petit Bateau
Anrle rues de la Reunion
et Pa6ee, D6positaire de la
marque de tampons Tam -
Pax lits en fer Mate
las imports vetements -
sous-vetements linrerie de
nil tilt -


rp--





Pour de melllelirs Pho-
tos Service Garantl 24
heures Tout pour P'ma-
tour et le professionfet 1t
Rue du Centre': T&L : 2-0945


te




Lusisetes de haute'qtia~ltd P
uptiqoe i tt siah" On' ex
a Ggo sivt6 d WS-w inime


La Mason Ernest' ennett'
Rue Traversiire assure la II
reasonn de votre ciment A
Domicile. Les clients peu
vent s'approvisionner dire.
tement i son depot de 1'avt
nue J. J. Dessalines. i cot,
du akola Moyse on use
stock tries important est tou
)ours maintenu pour la cow
modit6 des clients.







BATIMAT
Achat Vente Locat;or
BATIIAT DISTRIBUTEUR
DE LA MARQUE FORMICA
Rue du Qual 17

Avis amx
Inqtnieurs

Tons types Ce Fermeturel
roulantes metalikbqus de stf
rote TURIN. ITALIE -
Grilles artlculees extenst
bles
Ildeaux mdtalllques Ivoce
ou sans ;nai',velle Eipals-
stir 1: 0-10; 12-10: 15-10
Haiti Franco Douane 60
-Puortes glissantes metulll-
quis etc
Delal de livralson CIF
ours
Sadresser au Magasin VI
hello Freres 3U3 Blvd JJ.
Dessallnes Phone : 2-3741


SILHOUETTE
87, Bourdon


Vous trouverez : blouses -
T. Shirts Foulards-Maro-
quinerle, en cir seulement.
Passez nous voir vous ne
serez pas dequ.


ARCADE
87. Bourdon
Pour rov peits caleaux et
liz' grands aussi, cadeaux
affiness qui classent celui
ou celle qui les choisit.


mULTISPORTIS.
LA QUALITY EST AU SER
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedc. Maresub,
Fred Perry, Recordage de ra
quettes.
73, .alue Tel. : 2 4991


Michel Ph Zuraik
No 294 Grand'Rue oil le
client est Roi.
Challis oile de Cotton
- Broderie Nepped -
Tropical Tous les Tissus 78


Plastique e
72" de larRe
rideaux. ser
superieur. ci
et minicare 1
Rue du Ma
- 89.


n 45", 54". et
pour table et
vittp ~ ribh


TeL. : 2-5015 Wlfl



ROLACO
A g e n c e iamnobiliere
No 102 Lalue
- Bail Estimation etc...
fdlephone : 2-5735 j


CoucoiuHe
La collection l tienne
qui vaOld propo3o de llTes
sur 'la linga stiqie;, la Socio
legie, la Psycholdtl, 4PAn-
thropologie ete... Acti lle-
ment en Lbralre : la esme
Edition de aSirolUn et le
precis de grammaire Creole
comparee, et consideration.,
Ethno-Psychanalytiques sut
ie Carnaval Haitiens.


ATTENTION


Les NERVURES pour a" "r
bes de Communion sO- ll
llsdes i L' AIOUIXE MAGI
QUE 125 Rue du Centre.
Voyez L'AIOLb.LE MAUI
QUE pour vos Boucles Bo1
tons Boutonnieres Fil
aroder etc...
125 Rue du Centre
Bloc Rues Bonne-foi et de:,
Fronts-Forts.
PHONE : 2-2284

YOGA

Le Temple de la Sant
Institute de Hatha Yoga et d
gymnastltque mdicale 402
Blvd. J. J. Dessalines Phi
ne 2-4041.
Vous invite h ses s6ances d
H athn a Yoga e
d e G ymnastiqu
Mtd. qui ont lieu tous let
ours Matin et apirks-Mid
Minium Cayemitte en col
laboration avec sa fille I
Naomie Cayemitte.

TAO


erpe georgette Centre Initiatique Bmystico
blanc. religieux A caractire artist
gasin de l'Etat tique et socio-culturel don't
le si&ge se trouve & Pktion-
Ville Rue Goulard (Place
Boyer prolong&e No. 32. Voul
invite a ses sa,'.nces du Di-
S man ,e matin qui ont liel
ia partir de 10 heares.
Pour tous renseignements
adressez-vous an Reverend


Rodolpho Russo
A Optique. Bijouterie, Ilorlo
gerie, Argenterie La Qua /
lie sans le Prix c'est toute
la difference.
S66. Rue Bonne Foi TeL :
2-1567 Materiel ilectrique
Dansez bien Hydraulique Sanitaire 83
Ren appeant R d Quai
en apprenant .......


les danses mondaines: Salsa,
Disco. Tango. meringue etc...
valier No. 16
IIcrai-e elastique
Appelth Harry POLICARD
au 2-1389.


D.P. EXPRESS
POUR REUSSIR
VOS SOIREES
PHONE: 2-3497 7-1632


Qualitex

LA MASON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince. TOI. : 2-3132
Petion-Ville Tel. : 7-0082.







2866 Lalue TI. : 2-0737
So-s-. etemrnt5 pour gar,
connels e< fiileltes chaus-
settes et demi-bas Arts
cle pour Bebe Prix sp6-
cial.


PgtOTO CHIAPPINI
142 Docteur Aubry; I'nrt-
u-Prince; Haiti.
Photographers en lt'in (')n-
res Itep rtages M rn.'i'
Rdcepttons N'r Pt P'Anec
ou Couleurs

CUKAIKO
Club de Karn t
Cor6en pour votre plen
6panouissement physique -
Mental et Spirituel Prafes
scur M. Leo Cartright. Lo-
cal Ecole St. Jean i'VEvcin-
gdliste.


r',t''rt -P-drt -

Le Magasi qui transfor- Salat Marc
0q vous souhaltes avoir le me vos enfants en ePetits Cadre .reosmant chanm-
diable au corps. Pattes BijonUs awee ses prt-t- bres confortables toilettes
Wve de sautir jusnu' Mint plstAr -e s-MAbra---4tdividuelles. --DlJeurr r
Records Bouper Prix Modtr,


Pasteur Blen-Alme ou reT616
phoner. Au 7-0632 ou au 7-
1631. ,


CENTRE DES
ARTS MARTIAUX


Club de Karat6 Japonals
pour votre plein panoulsse
ment physique, mental et
splrituel (SENSE;). Maitre
Hdnock Lercius (AffIlll & la
California Karate Academy
10889 Blaney Ave Cupertino
Ph. 253.4044W. Local Tur-
geau 41.

Proaesseut
J. D. Percy
Oudrlsseter ws4fl1Osio -
Chlrologue, Praticien Rue
Paul 6 No. 30 en face du
No 71 recolt oe 8 heureo*
1 here et de 4 heures k 6
heures Tous lea Jours cT7ra
bles. Mercredl et Bamedl
Prix Special Toutes les me
ladies peuvent 6tre soula
gdes Tous les pioblmnp peu--
vent trouver ler solution
Des mllliers de rstiltati
heureaix rattestent.

PRARMACIE
SANTA MARIA
JEAN PARDO

Bam dn oentr fae an
Nouvadllte adiontim do
Gonnanoes, mains, smmmam-
ce profeM onndle


Bestft te

MtIapdyesique
tinslt Unlverselle en As
bisition balec Ia BIRD.
oi0016 Internationale de
Ial-satloni Divine. Rde La
alrre No 12 Part-au-Phinoe
La BIRD est Ibndte p e
a gratd Maitre de Plnde
,lrltualle le Sw an Guru
levand Sarasvath Jii Mabhs
aj plus coonn sous le
otm de Swlis
Pour tons renseignements
bmpl6mentatre adresse ,-
tdt iA India Palace (Bleen
tenalre) 4
q B La M V M ou Moiitra
Yoga meditation ne deman
ie aucune preparation au
prealable pour passer it I
phase pratique.


CONTROL -
INSECTERAT

Exterminer rapidement
8 "Inseelel et les rongeurs
chez vous coniactez cop
trpl 6ItEsterat 2-4991



L'6volution de
PAcUOunCture
en Chine
(Par Elisabeth CHANG)
P.FK i', .AFPI
La Chine a dtonin un apeo
qu de .1 evolution de 1 Acu
puncture chinolse aux 150
sp&eialistes strangers qui
avec leurs 300 colliguet
chinois, participaient de -
puts Vendredi dernier a P(
kin au plus grand forun
jamals tenu en Chine su:
1 Acupuncture.

Ce forum a pris fin mard
par une reception offer,
au Palals du people par 1
President Hua Guofent
Iul m6me
La plupart des travau
prisentds au course do
iftlq Journ6des p[)r lea spd-
clallstes chinols. ayar
pour la plupart une form
tion de base ,cclduntale. s
sont attaches i sprdsenti
1 Acupuncture sound un a
gle scientifique et A Iran!
crire les connaissances tr
ditionnelles danrts un la
gage moderne.

Les experts 6trangeo
s ils ont et6 frappes par :
grand nombre d observa
tions physiques rigoureust
effectuoes par les chinol
ont cependant legrett 1I
place selon eux trop fa
ble accordee au sch6ma ti
ditionnel d explication (
I Acupuncture par la th
rie des Meridiens.
Lundi. ls experts ditra
gers ont pu asssister dat
plusieurs h6pitaux de la i
pitale a diversos intervel
tions chirurglcales sous
acupuncture. A 1 Hopit;
Xuanwu, specialisd dans
Neuiochirurgie. un jeul
homme de 29 ans souffra
d nte tumeur au cerveau
ainsi ete opdre devant p
sieurs spdcialist2s 6tran
gers.
Quatre aiguilles, de
sur le front et unc sur ci
que pied dtater.t reliees
un stimulateur tlectriqi
plus efficace et surto
plus r6gulier, selon les a
puncteurs chinos, que 1
manipulations manuelli
La tolerance a 1 Acupunc
re elle-mime doit 6tre r
sure avant chaque utili
tion. ont encore pr6cis6 1
acupuncteurs de 1 H6pit[
Xuanwu
Dans un autre 6tabliss
ment de la c'apitale, 1
participants au Forum o:
pu assister a une op6ratit
courante en Chine, une
sarlenne sous Acupunctur
Ila mire stalt conscien'
tout au long de linterve
tlon.
Quant aux raisons du dd
re. deux grades Icoles i
pensae so sont rdvdlces
cours des debats. La prem
re. reprdsentde par le pt
fesseur Zhang Xitntong <
1 Institute de physiologle <
Shanghai, qui a inslst6 st
le r1se joud par le systfn
nerveux et en particuli
le Thalamus dans le pn
cessus d Inhibatton de :
douleur conecutif a des .
mulallons par Acupuncti
re. La second bcole.,bloc
mique. avec f sa titte
professeur H a n Jli
heng de Pdkin, ldquel ce
me que 1 Acupuncture co
made au rerveau la cr,
tion d une endorphin
ayant les mimes propridt
anaisgslquBs que la Mo
phlne.
La tradition na pas n
plt*t dti oubllde au cou
des debats avee In preset
tatlon des travaux effect
dans un hdpltal mllltat
du Bhanxl sur 6 000 cas at
quels ont dti uniquecmei
appliques les points d A.


puncture tels qu 11h avaler
60 Mdinis '11 y a Otra
deux mnille afte.


EN TOUTE JUSTICE


ANNOUNCES CROUPEES ..


Avoc ses trots paliers
nus
I) Instltutionnl 1
i)) Rsliduel
c) Instinctual


con -


11 est toujours preferable
de cholsIr le premier type.
Mais chez nious, nous avons
la mauvalse habitude d at-
tendre que r-s situations
pourrissent avant de porter
remade, done nous travail
lons toujours au niveau re
siduel de la prevention (re
paration) tandIs que il est
toujours neftnx d agir vite
au niveau njstitutionnel
qui est la vraie Prdvention
(qui prevoit) La Commis-
sion Nationale, en cette An
ne de 1 Enfant, s efforce
de porter remede a tous les
maux de 1 enfant, tant au
niveau juridique oL le Doc
teur Charles Desgrottes
s est montr6 d une grande
competence et 1 un reel de
vouement a l a cause de
1 Enfant qu au niveau d une
Charte de 1 Enfant Haltien.
ou des tests psychologiques
approprids a 1 infant Hai
tien La. le Doateur Cha -
vannes Douyon .. aprts plu
sieurs annie de travail, a
deja etabli des normes de
Q. I (Quotient Intellec -
tuel) pour les enfants hal
tiens de diff6rentes cat6go
ries socio-6conomiques A
partir d experimentation a
vec les tests i6trangers Cest
ainsi que les tests de Ra-
ven de Cattle ont did expd
rlmentes sur un group de
Mille (1,000- infants Hai-
tiens de 4 ans it 12 ans 6
chantlllons tirds des 6co-
les publiques. keoles pri-
v6es, jardins a enfants etc
Des normes ont aus$l tdW
6tablles pour le test de
Beery O.lo motor sur 1.000
enfants Hal.tens pour le
ddveloppertent psycho mo
teur Toutes les recherches
falters par le COPR (Cen
ire d Orientatlion Profes


(Buite de la t re i gi)

a des pays par exetnple Ia
Dominicanie of cette Ir.s-
titution est trbs blei organic
se et leas petlit efnants en
service bien proteges
Nous avons deIk en plu-
sieurs lo1s 6tudc6 leas ditf
rentes positions de 1 en -
fant en Haiti. Et nous a
vions trouv e ou? sl dans lea
autres poetLtions enfant eI
de problimes, r.es la posi
Ulon d tre en d,.,mestlcit6.
qut est la moins souhatta-
ble, Lenfant peut btre : en
famille. en mstltotin.- en
adoption de facto, en adop
tion legale, en transcultu-
re, ou en domestlclte
Nous avions relevd les
dommages que peut encou-
rir un ensant dans chacune
de ses positions miei dans
la famille. mats ties dom-
mages sont vraiiment gra -
vers en domestlcito quand la
famille est nnumalne. Li
encore, il faundrait que des
technicians s assaytent au
tour dune Table Ronde
pour discuter et 6tudier en
semble les inoyens de
nileux prot6gdr les en -
fants en domesticitM. LE-
tat dans ses articles 409 et
410 lait savoir qu l1 veul
proteger les enfanits qu
vivent hors de leurs foyers
otf qui sont en domestlcit,
Nous nous permettons de
timer que les sanctions pri
vues frappant les centre
venants lie a90t pas asse
r drastiques. D un autre c
S d U nous observons que nou
0 ne falcons que solutionne
S les ecas colnmisit tandi
S quil faudrait plufit org
niser la prevention. En r
d massant les modules su
n plusteurs continents affec
r tes de cette sous-structurn
nous pouvons fire des ada
stations contexuelles et
i ganiser notre propre pri
e ventlon centre la vie ami
e re qi on faith bMner aux P
g tits enfants ren domestilcl
La prevention est 1 us
x des mSthodes c avancdes 1(
S p\\s recominandides etn S
S vice Social


siBnnelle et de Reeherches)
ant 6t d6lt publites
Le Dobteur Douyon pre
pare la 26me partle de la
recherche qui est blen en
trala pour la CONBTRJUC
TION des tests ptyehologi
ques spLcifiques pcur leE
enfants Haitiens et aussl
lea adults Voill done de
bien bonnes dem.'gches en
faveur de 1 Entant en eet
te Annee Inteniatonale
qpe nous souhallons re uu0
ddmarrage efflace.

Malts aucun- solution ne
pett tre encore trouv(.e a.
te grave problerne social :
les enfants sont encore igo
res come valeurs soclale,
11s continent, maigre les
efforts dun certain secteur
a etre consld,'res cotnme
des colls k passer de main
en main, A ?;ubir des traite
tent t nhumains dans cer
taines families
Toutes les Iddes sont
dans 1 air c est aux esprits
sagaces a les caper
I1 agit non -pas seule
ment de recevoir lIs cas
d enfants maltraitds et de
los retire de cette family
le en function de 1 Art 423
t du Code de Lois Sociales
t mais surtout, il s agit di
i contr6ler le systdme luil
s z8mc par tne strie de v


I Attention! Attention!

COMMERCANTS, INDUSTRIES ET PARTICULIERS,
PLACE TOUTES VOS COMMANDER URGENTES DE
N'IMPORTE QUEL ARTICLE DISPONIBLE AUX
ETATS-UNIS D'AMERIQUE, A L'ADRESSE SUIVAN-
TE :

Les services
Commerciaux et industries

71, Rue du Peuple, Port-au-Prince Phone: 2-1720
LIVRAISON RAPIDE ET A DOMICILE EN 48 OU 72
IIEURES.
_.IM K !w^^ v~w ~~ w ^ *Ha~ w *'^ e ~slt


DES AFFICHES DE MARQUE


AU LAMBI NIGHT CLUB CE





Au Lambi




Night Club .




Jeudi 7 Juin
D.P. EXPRESS 2.00


Vendredi 8 Juin

SHOOGAR COMBO $ 2.00

Samedi 9 Juin
COCKTAIL JEUNES3 AVEC SHOOGAR

SHOOGAR COMBO ADM. $ 1.00

Samedi soir

COUPE CLOURE $ 3.00

Dimanche 10 JUln

DE 10 H. A.M. JUSQU'A 3 IH. A.M. MARATHON -
i LONG PLAYING COCKTAIL AVEC LES-ORCHES-
1TRES SUIVANTS :
SKAH-SHAH D.P. EXPRESS COUPE CLOSURE
Otb NcittSSITE AMBASSADEtJRt SHOO-
AitA COMfdO SRAH-SHAI. SHLEUX-SILLE X
2to. $ 2.50

~~~.ti7Al ^Bt a ja~i- w


CVM9 WETE


L'Ecole de Commerce Julien CRAAN

Inaugure Ie t aiAdi 26 J S aprochain lea Courn uiVants:

A.- COMPTABILITE AMERICAINE

1) Prietr Cyte l:etI Septetabbr*.

2) Deuxitlle Cycle : Aott IDcembre.

SB.- DACTYLOGRAPHIE BILINGUE : 8- 6- 16q MOIS.

C,- IBM KEY-PUNCH, RUE DU MAGASIN DE"LETAT,

S ~fo. 89, A L'ETAGE.

RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS : tons les Jonrs, sauf le samedi et les

Jours f6rils, & L'ECOLE DE COMMERCE JULIEN CRAAN, Avenue Christophe

et Rue 6.. de 8 h. du martin & n'di et de 2h. a 6 h. p.m..

,,^^>^>y.^,4,>>>>>>,0-->>> >>>>>>>>>>>>^>>>^'<>>'>>>>>>dD


II;~~~ . ..,;' 1I: -lr -.-..l;sc9.;. .___~_-^--l----~;L .--


sites surprises r6gulieres
dans les families qui ont
des enfants en service pour
contr01er I stat de ces en
rants et la vie qnon lear
fault iener Pour cela il tau
dralt une cBrigade extErnes
affected seutement & cette
fin et touwes les villas se-
raeent quadrill6es et un sec
teur confIe a thaque Irs-
pecteur Oh re n est pas
une utopte Ce system
existe et fonutir)nne norma
element en Dominicanne
nous avons re-u ces Inior
matlond elt ffectu6 les vi-
sites ncessa'rres lors de no
tre partlclpato-o au Con -
gres des Femmes Journa-
listes & Santo Domingo .et
plusieurs autros pays qui
sont oblig6s de tol6rer cpt
te structure ant le meme
system; d autres naturelle
ment laissent maltraiter
leurs petits infants inno -
cents et privds de leurs pa
rents mats nous ne de -
VOns pas les avoir come
modules dimitation Oh I
quand viendra done ce jour
heureux o it,)us ceux la
qui dfelendent los petits en
fats en domesticity se sen
tiront la conscience en paix
, Mme Yolanno PLUMMER
e
M S W Consuhtan
i te Sociale


JEDI7 UI 17





JEUDI 7 JUIN 1979


Me. Gr6goire Egnne it n "Plaidcyer en faveur dmpartis politiques"


(suite de la 16rt paes .4

de tous les pauples en ce der
nier quart du XXA. stieee.

La longue dictature de Ra
phael Ldonidas Trujillo n a
pas eu pour vertir d'erouf-
fer les aspirations democrat
tiques du Peupie Domrnrn-
cain. Et les dcertiers .dlec-
tions prdsidentllles qui ont
dbbouche sur la victoire de
M. Antonio Gu.zman, sur son
principal comp6titeur, le
President en function Joa-
quin Ballaguer. tdmolgnent
de ]a maturity d6mocrati-
qua de ce Peuple. Beau su-
jet de mediation pour nous
autres haitiens qui clamons
a cors et a cris notre fierte
d'8tre ala Premrnbre Republi
que Noire du Monde. Acce


de sau Pouvoir par la volon
te loute-puissante de Fran
co. le Roi d'Espagne Jan
Carlo-. n a-t-li pas au grand
aecie pour des & Franquistes
conservat,aurs.. rstaure la
dtmocratie dans son Pays.
Ce qui lul vaut 'admiration
et ie respect universels.
PouJrqul tlrs i:- PiAr S
dent Jean-Claude Duvalier
ne serait pas pounr Haiti a-
pres Frangois Duvalier, cau
grand d6sespoir des Duva-
Itdristes consorvateurs, (j'al
lais dire des Francistes), out
pourquol ne serait-il pas
pour Haiti, ce que Juan Car
los est pour l'Espagne d'a-
pres Franco ? L'histoir- des
Peuples comporte de ces
coincidences !-
Ainsi done, la Constitu-


S- vwk .-v9.2, -MW.CmA ,a3 a --
I















LEOPARD









MOSQUITO CuS a

Pour ceux qui n'ont pas

S ddlectriclte

En camping, en vacanres,

S les spiraics Leopard tueat A

S i2s moustiques sans pardon
Dominique Bailly

et Co Distributeur Tel. 2.0021
En vente parto fl
o ~ ~ ~ ,.a~Coo 't-rc-rorn.


tion en vigueur autorlse lit
teralmeot la foritation des
Parts Politiques. Oue dis-jl
sautorisers ?. Elle i'encoura-
ge. Car le dernier paragra
ph? de ce m6me article 32
cite en reference prdvolt er
nots reprodatlsons) : reglemente les condIthlas de
fonctconnem-nts de ces grou
pemehts et en favorfse la
formation*. Et n'ouliuns
pas que la consuituilon esat
r6putde : eLa L61 fles tiots.

L'on nous dira paut-6tre
qu'll existe blen le Parti gou
vernemental. Alors done!
Soyons .arieux. D'abord le
concept Parti uniquos est
contraire aux dispositions
constltutionnelles des DO-
mnocraies occldentales en
general et do notre Charte
Pondamentale en particu-
l!er. En effet note constl-
tution prEvolt toUjoufrs en
son article 32
sNul ne peut-6tre con-
traint de s'afffller & une as
sociation ou A un Parti Po
lltlques:
Autrement dit le Parti U-
nique est incompatible avac
cette disposition constitu-
tionnelle, en ce sens qus le
citoyen n'auralt plus cette
liberty de choix et d'opinion
consacree par la constitu-
tion. Dans I'hyp'Idhese du
aParti Unique,, i1 serait dans
alternative. ou de s'affilier
a cr part, ou de s'abstenir
de s'inLeresser a la vie po-
litique active de son Pays.

D ot une contrainte con-
damnee par la Constitution.

Quant au fonctionnoment
de ces Partis, il est amena-
ge toujours par la Constitu
tion don't I article 31 pre-
voit :

SLes Haituens ont Ie droit
de s assembler palsibl-nmeint
e! suns arnmes. leme pour
s oecuptr d ob.ltas politiques
en s? conformant aux lois
q droit, sans qu'I pui-sse y a-
volr lieu A utnte autorlsatilon
;nieal hibs.

Done 11 nest nulle pnr
dans la Connstitution fail
Oeat de Parti Uniques ni
d'interdictlon au fonctiornne
mrnt des Partis politiques
Au rontrair" on ne Ie trou-
ve lI Parti Unique. que dans
les Dictatures retranchees


derrible un, prevent dfmo-
craslque, les regimes d'ex-
trnee irolte le Nazistn Hitl
lerlAn, le Fascisme de Mus-
solini, le Franqulame espa-
nioJ. ou d'extreme-gauche
baptises Dedmocratle Popu-
laires. Astase sur le prinetip
de la Hbete individuelle, la
Democratie occidental n?
s'accomminde pas du con-
cept de aPartl Unique>.
, En Haiti, le Parti Unique
presents un autre danger:
Lol du venire, ambition,
.course isla fortune ou A
l'honneur, tout cela engen-
dre l'6closion d? pretendus
.groupements polltiquesb.
En r4aUlte. la tenue de ces
Bureaux Politlques n'sat
rien d'autre qu'un moyen de
s'attirer les faveurs du Pou
, voir soutlrer tils advantages
statutalre ou maginanza.
bunefic'er de tells promo-
tions. Et pour ce, i'on ne
reoule pas quant au choixi
dis moyens. On est tiquetW
sopposanta pour peu ou'on
ne solt ams tn approbateur
inconditlonnel.

De plus. 'on s'arrange
pour que ce evolue an cercle ferm6 : les
nouveaux venus pouvant re
presenter une concurence
qu'll s'agit de prevonir A
tout prix. alors, on vous A-
carte systematiquement. On
vous contest jusou'au droit
d'accepter A collaborer avec
1' snuvernemelt: uOne dis--
je ? Voues te,,s rr6but6 A prio
rl non elieible m6me h une
function elective. et A l'oc-
csalon cd'dlections libress.
Raison d cet ostracisme ?
Allez done voir CompAt.pn
cv ? Voyons t Ponuliarite ?
Question secondaireA7
Le citoyen a commis le crime de lese-
partie d'avoir occupA une po
sition de direction dana un
gouvernemenai precedent ou
de n avoir pas vote dans tel
scns voils 22 nns Le Patrlo
time dans tout cela ???

C'st que. lIa pratique Hal
lactnne a vonlu que le sPar
ltv sddlfle autour d'uct per
sonne el non en lonctlon
d 'une crtale vision dii
bien ctllectil d'un program
me d action, d unc' philoso-
phie du Pouvoir

Pensez done NA le 16
Aoft 1946. l'Estimisme, e-
talt mort et enterr6 le 10


Mal 1950, quiltts se voAr
exhunm & des fi s eletora
lea durant la prio e :. 6 D6
cembre 56 -- 22 septqmbre
57 Apres quol I] 6talt mort
tout do bon. Surgi avec Ma
gliore au lendemairi dt coup
d'etat qui a emport I'hom
me des Verrettes. le 'Magiol
rism? appartenalt au passe
le soir riisine da 6 Decem-
bre 56. Apres quote. le Pays
a cormtu une flambe dAmo-
cratiques frolant I'anarchle
du 8 D cembr? 56 au 14
Jumn 57. Quatre Partis poll-
tlques i7) se bousculent.
dans la course vers la Pre-
sidenee" Duvallerisme. Fi-
gnolism?. Dejolsme, Jumrilts
ftme. 4
sContenu dodtrinal de
tous ces sismesa ? Purement
et implement des groupe-
exients elecoraux. de parti-
sBans. A tell enaeigne que,
pour mettre A I'aise les nou
evaux venus a la tabI3 du
festin, le %Jean-Claddismei
de Jean-Claude Duvaller a
estompA le Duvalibrisme de
Francois Duvalier, Ce qut ne
va pas sans protestations
des soLche so pretendant les
ayant-droits a titre univer-
sel et exclusif. Pourtant, le
neologisme qui devait indi-
vidualiser la nouvolle edoc-
trines est dfie a ]'lmagina-
tion crdatrice, et au sens
politique avisea d'un Duva-
lierisme de houres heroiques
du Duvalilrisme. Les hom-
mes politiques de mon Pays !

C'est que, voyez-vous, la
flatterie semble etre consa-
rcee ala vertu cardinals de
la politique haittlennA : Je
vous fais grace d'un inven
taire m me sommair?, des
manifestations de cette mo-
de. Un 6cchantillonnage nen
est pas moins impossibl? .h.

Lorsque done nous par
lons de nous ne falsonR nullement
allusion k ces Oroupements
d- circonstances guettant la
direction du vent. Ils se di-
sent des dstes orthodoxes,.
Drmnandeo-letr ]?s ralsons
tie lentr >s1e. le contend
iocritnal' 11 ne serait pas
Vionnlntit qg-' dans la me-
sure nanturelletnent of' 1'or
thodoxie de la doctrine,
inrnil tile degagee et for-
milte> igo" vounts soyz, volus
qu'ils classent A priori cnom
me ,pouosantsD, vous soyez
plus press de cetle ligne doc
trinal qu'eux. Equilibriste
hablls qui sont capable de
changer d'buton d'une 'tor
marton ministerielle A l'au-
tre Decid6ment. les avenues
de la Politiqu Haitlennp
semblent encombrees d'un
non bre imposant dicono-
clastes.
Non La Democratie Hai
tienne dolt partir d? 1'Orga
nisation conform6ment aux
dispositions constitutlonnel-
les. de veritables Partis Po-
litiques. sans but d!ectoral
immddiat. Des parties propa
gatlurs didees. avec une
vision original du bien col
lectif. Des parts oenses, mud
ris. Tenant compete du con
texte sociologique. dconomi-
que. geographlque et oue
sais-je encore. Alors seule-
ment on pourra commenceT



Kid, Pohbanpalo
et Eino JuattiHa
veulent investiw ici
Au course du week-end
sont arrives A Port-au-Prin
ce, 'Ingdnileur finlandais
Kimmo aCaptain Kids Poh-
janpalo, sa ravissante fernm-
m? Irtne et sa Jolle fille
Lala. nde le 14 julin 1978 a
La Paz, Bolivie oil Captain
Kid est directeur de ventes
d'6quipements de forage de
fabrication finlandaise (At-
las Copeo Boliviana, S.A.).

Madame Irene Pohjanpalo
portait Laia quand elle ef-
fectuait sa dernitre visit
en Haiti l'annde dernidre.
Captain Kid qul compete
en Haiti de nombreux smis
dont Aubolin Jolicocur, Jo-
seph Issa. Nessim Izmery.
etc. veut tenir la promesse
fate A ces dernlers d'cns-
taller une.entreprlnse ic. I)
a 6t6 rejoint au Orand H6-
tel Olotlson par son ami El-
no Junttlla, indulstriel flnlan
dais install A Toronto et A
Phoenix, Arizona.

Its explorent deputy trols
ours les possiblitts de Je-
ter ltes bases du project qu'tlls
ont en *vue.

IIi eapdrent )e meLttr en
executlon en Aoet prochain.
Captain Kid, Irene et La
la se rendent vers la fin de
la semalne en Flnlrnde pour
)e bapthme de Lala le 15
juln.


Aitm Cfhwsthicy, photogra-
phe ambricalne a New York
fault an reportage sur Haiti
pour le Magazine Quest. Ar


rtvde lmdi. elle pause une
semaline au Grand HMtel 0-
loffson.


a parler de la Democratisa-
tion d.s Insututions haltlen
nes. Sinon, e'est I'aventure.
Unet venture aax incidences
Insoupqonnables.

Qu? si ceux-lk qui ava.ent
fal la Revolution de 1946
ou qui en avalent requ l'he
ritage. ne s'ttalent pas pre-
occup6s avant tout a se ruer
sur les avenues du Pouvoir,
remplacer une bourgeoisie
dite nodiv.le classes de nantis
pratiquant a leur tour une
saign6e mortiflre a un Pays
au (acils exangue. parce que
soutfrant de fagon end6ml-
qua d'anmile chronique. sl
done dis-je, its s'ktalent ap
pllquos A consolider les con
quotes sociales, concrdti-
ser les iddaux $e cetts R6
evolution, A orgarilser deux
ou trois grands Partis Poli-
tiques, se donnait poor tA
che 1'&6ucation ddmocrati-
que du Peuple Hartlen, nous
n'aurions pas auiourd'hul A
constater avec M. Laurore
St. Juste ou'aprts 33 ans
(19346-19t91 iU y ait a stant
A fairest sinon stout A falres.



Le onflit du
Nicaragua et
les Traites df
Panama

WASHINGTON, (APFP)
L Aventuelle yarticipa -
tion de Panama au Conflit
du Nicaragua a telanc6 Mer
credit a Washington la con
troverse entire ie gouverne
ment et une partic du con-
gris sur 1 application de.;
traits concernant le Ca-
nal de Panama.

Le Vice President du Ni
caragua. Monsieur Luis Pal
las. a affirmed di.,ant une
sous commission de la
chambre des reprdsentants
Mercredi que des arms des
tinde:; aux )Jnsurgas Sandi-
nusitea qui combattent le r
gime du President Sonoma.
translialent tar le Canal.
En guise de soreuves Itl a
vait garni les mirs de la
sal le d audience d annes
pr6tendument prises i des
terroristss andinistnles.
Mais. au Departement d E
tat. le Porte-Pa, role. Mon-
sieur Hodding Carter n as-
sure que les Etats-Unis n a
valent aucune preuve d une
eventuelle participation dec
Panama dans le confllt.

De son c6td. le Preside'.t
Jimmy Carter, recevant les
leaders du congrbs au pe-
tit dejeuner, a de nouveaux
plaid pour 1 adoption du
project de ldgislaN''n per-
mettant d apol,(qn-er les
traits sur Panam-r. Faute
de cela, le V'an.." risque
d Atre ferm6. ce qui strait
un addsastree a dit le PrA
sident.

La chambre d's repr6sen -
tants commencera la se-
maine proch-ine ] examen
de ce project puTr 1 applies
tion des traits qui rendra
A Panama 1 autoritt sur la
zone du Canal A partir du
ler Octobre


!I





J









-A


--.~..:, -._-_ _PUERTO RICO= ----.












---- -CAY- E- -NNE
-G YA A -- - =.-


Deputs plus de dx ons, Air France -s
Son Boeing 737-200 dcolle de Port-ou -
Choisir Air France dest opter pour k A
Choistr Air France dest pr@frer LL
h6tesses ottenoves ou bien.tre des post
personnel porte egolemenet onglais et es
regionol pour mieux servir so clientele. Po
agent de voyages agree Air France ou tt-
ou 21700 6 Port-cu-Pnnce.


iset r gulirement Mtomi en vol quoudien sons escole.
-ce dons lo moun@e.
)onctuolt, le service courtois ou sol ou en vol.
service "en fronoais" et les attentions particuAIres des
ers. Air France compognie internotiorole son
gnrol a mrpIoNre tdons la Corobe son propte r6seou
r.n prochhon vorooge N orr i contoCtez vote

AIR pRANcmES

Le meetteur de to France ,.ers le moncie.


I. I


uu assurnasia


m"a- Dal -.-

Asmussade
Sliad!enne &
JArtelem

OTTAWA (AFP)
Le tranfert it Jerusalem
de FAmbtssade dn Canadi
en Israel c.'aura pas lieu
dans limmedial; a declare
jeudl; Ottawa; le Ministre
canadien des Affaires Ext6
rlnores; Mle Flira MacDo
nald.

Dans une interm:ew accor
dbe a la Chaine de Radio
anglophone de la CBC; el
l' a rdaffirmi que le deme
nagemeat restait, un objec-
(If pour le gouvernement
progressiste conservateur;
T-ais que celui-ci tiendralt
compete des protestations
des pays arabes et du point
se vue divergent des Etats
tffis;.

Oh ne procedera au
transfer .ii deftaqoi preri
pitee; ni adans un avenir
immedialt,: a declare Mile
MacDonald.
Le nouveau premier Mi-
n'stre canadien; M. Joe
Clark a d6clard mardi que
la politique fondamentale
de so. gouvernement consist
tajt a dem6nager l'Ambas-
sa e des que possible; bien
qu'il prenne note tes avis
contraires.

La decision de M. Clark
a souleve la crainte dans
les milieux d'affaires cana
diens que les transactio-s
ef les accords commerciaux
avec les pays arabes; d'us
niontant annuel appro'ima-
tif d'un milliard de dol
lars can (3.8 milliards de
FF); n'en subissent de
graves contrecoups.
Les Ambassadeurs a H ( i
wa des pays de la il.igue A
rabe; qui ont protested ave-
'force mnercredi; devraiet
sare reces prochainemtnec
par le Misistre eanadien
des Affaires Extrieures.


PAGE 5


bes ,

WASHINGTON 'AFPP
Laimep de lair americaJ
ne d.sposerait depu:s peu.
grace a I Egypie. ae deux..'
NM'g-23i et cr"- deuxoappa-
rells seraient alttises. au:I
Etats Unti pour J entraine-
mLnt au combat aerien eoi
tre ies a'ions so!.c' tiques.
La nouveile, publiee dans
la revue eArmed Forces
Journal Internationals, n'a
t6e ni ddmentie ni conflr-
mee par le Pentagone, oil
1'pn a teconnu de bonne
source qu'il 6tait arrive'
dans le passed que lIe Etats
Unis aient rdussi a se procu
rer des avions ou du mate-
riel soviftiques.

de voler ?'f Ma,.,n 2.3 et d'at
te!ndre plus-, de 61.000 me-
tres 150.000 pl-eds), est con-
sadere come le dernier en
date des chasse(urs sovidti-
ques.

Cinq appareils. different
par leurs performances et
tIurs capaci e' onL ete cons
truits par l-s sovietiques
sous le nom general de
<,Mig-2>. Dans la denomina
tion de I'OTAN le .est connu sous le nom de
eFIoggere.

Ce nest un secret pour
personnel que larnree de
I air americaine utilise A
parlir de la blose aerienne
de Ne"l:s pres c' Las Vegas,
un;. ,ere d'avi)s de chaFse
sovietiqI s. '-n particulier
dta D,1p-23 , pour entrai-
nr r iss p ;oles ; u combat ae
ri' nCoi oltrt "leic Tpareils so-
\ 1.U'...'is u1'il< e i'.te t sus
C'-p s 'io co nrctr en
c de' cn fi'it



i 'l.OMMBI "
.Mcontentlment


__ a pOOS duOO
rovape du Pdt
Ghana : Le Gtntral Julio Cesar Turbay
Akuffo serait I,()o.TA ,sA, t,
en f ulte Le ill., ,
LOME (AFP) i' ls ,1 r'olmini Mtonswiir
L'ancien Ci te! dl'itatl gh .'lti's 1,-: a Ic "'Is y e''itrt
n6en; le G(nerial Akuffto nr dmiia e1 ii 'lir da J.cudi

dcposA lundi par n cOcilP pt i(i;inl! ii1 [.'n s :i 1 ( I ani-
d'Etat; scrait vivait et n ac t ,' t v:vm.'it i tiqii}
fuite; apprend-on jeudi t 'l', p.r 1E xtlit m 'tfli C'n-
pries ccii appel de la i adio 1.:'hinr, "omns cuni
ghavienne. c (, ux 't ,:".i\le


La Radio ghaneenne cap-
t6e A Lome; a demandA en
effet A un group d'ui.e
quinzaine de personnel;
don't le General Akuffo e'.
le Colonel Oklah; ancient
Ministre des Fina,,ces: de
se rendre a la base aierien-
ne d'Accra. La Radio a dif
fuse dans toutes les lan-
gues utilisies au Ghasna la
liste des personnel recher-
chkes.

Mercredi; des rumeurs
circulant a Lome laissaienti
entendre que le General A
kuffo avaient ete poignarde
au course des combats. (On
iga-orait cependat si 1 .i
blessure de l'ancien Chef
d'Etat etait mortelle.


I Pt,'- :-.- .1 Turbay doit
-iS -f. cf"ad ,I M xiquie. an
Porial : cil n stFr1t:.ts asC
S'!ssr rni YV.Isoislavie. eni
Es;a ;ni. en Bellque a
P Rico e'L p.ut cire en

ur 1 oppo-'if -l c Extre -
m t-sc "GlCu :m-s n' que ce
'*a))ag (s: >.. 5 ,s' ulPmrnt
co' tptux ma-ts -,;';,llr Amlst
Ple Jurnal Altr.ativa..
Q:;i apparti : z l 1 ecrivain
Gabrit I Garci Marquez. r-s
0.ir oil, ce i voya.Ie a serin
1 ,.ia ol : .ie relation pu
bl.:iiue la pl is eouteuse
Hd :: mpay- its (idet, loppe -
. 'n d -. Is le fastueIux
ir5'( n i]:-]':m do l s mpte -
r" Bo.ks:sa aP: de Centra


Confiez -nous




vos homes d'affaires




Vous ferez une bonne affaire!


PASSIPoRT fpU
UN S(100 (REUssIP


HOTEL CASTELHAITI


2-06-24 /2 37-77


Entre amis.


I I


* I 1.f W W flfl~rrritiaa


. .. .. .


b'



~ ---
--
'~--'--
-----I..----=-1
----~
--
----- --
- ~ -----
- ------ ---
----
~-~----- --
----------
---
----'-~-









PAGE 6 U ,


ANTIDOL


Vainqueur de la douleur


ne detruit pas vos globules


Deces de Mile
Edith Rameau
Les Pompes Funebres Pa
ret-Pierre-Louis vous an -
noncent le dfces d Made-
moiselle Edith Rameau sur
venu mardi a la suite d un
accident d automobile
A ses pere et mere Anto-
nio Rameau et Madame noe
Ismela Louis, a ses soeurs
et freres : Ginette. Marie
Ange, Marie Ca'rmelle. Yo
lette. GlAdys, Florence,
Margareth, Maryse, Ray -
mond, Jean-Claude, Paul-
Arthur, et Pierre Andre Ra
meau a sa grand mere
Veuve Lefranc Rameau. A
ses oncles tX tantes, Pierre
Paul Rameau et Madame
Fri'z Rameau et Madame,
Hubert Ramept i et Madame
Gerard Louis, Madame Ge-
ra-d Gauchier iee 'Paulet-
te Rameau. Madame Eden
Laroche nee Yolznde Ra-
meau. Madame Joseph Dor
.aainvil nee Emicia Louis,
Madame Valcina Louis. Ma
dame Celle Louis, a ses cou
i.ns et cousines. Aux famil-
lies Ram, au. L,ouis. Dorsamn
vil. Fredertqi '. Gauchier,
Gordon. Cas.-?'i,. Jitin. 0c1is
tadre.son.s los I lies sympa
I h;tu.
L-.s ob equexs .ercn chan-
le- le Samedl i Juin a
4 It tire p oi n ', 1 Eglise du
Si('r-Coeur die Turgeau
Le conuoi pr.tr,-' oil saloni
'unerltet d( tLIreprle
76


Deces de Mme
FO.ix Massac
NV=I I.'CF NVISETTEt
Le Pom', i pe, 'ie, ebtr,. P.i
r .-PIn ile-Lo'ia v *': an!l nll
(' d. 1, de( 6 (i M:d. e
F i t,: MI c li .U' Nol

A i .l is MNlo I tur Itl
M idid n Bi in et i, ,i'
M ,i t it Plerr, R( ,i N(i-

A li. ., Clat.i';L( a .',,
s',, i- Nei(l,iln w Neri-il Ke
br l'., Madt L'.ule N,

daine Pier', N, ,N-.- 1 Ma.-

Vc ,.< t *L nuc5's les amil-
1 Joe Luib Lucien Can,
c Yvon Ftib:n. Hill Lu
b'.-. RP'ymond G Ele Max
E-.' Miictl.I I arbontl Phi
I'"' Lia' .I Seree V.-
I dr.:'un. M ..h'el Noiset:e.


Henri Mangones. Charles
Henri Massac, Pierre J
Elie. Max Kerby. au Rvd6
rend Pere Louis Kfbreau, a
la soeur Renee Kibreau, Ma
demoiselle Jeanine Noiset-
te, Monsieur Saige Liau -
taud, Monsieur Frantz Ber
nard Noisette, a sa cousin
Mademoiselle Carme Jero-
me, nous adressons nos vi
ves sympathies.
-Le obseques teront chan
tees le Samedi 9 Juin a 4
heures p m en 1 Eglise du
Sacre-Coeur de Turgeau. Le
convoi partira du salon fu
neraire de 1 entreprise. L en
trade au cimeriera se fera
par la Rue Monseigneur
Guilloux 76
X X X x

Deces de Mine
Guillaume Felix
NEE INDIANA MICHAUD
Pa> Villa unnorce le de
ces survenu le1. 2 Juin 78
en sa residence a la Rue
Carl Brouard. de Madame
Guillaume Filix nee In-
diana Michaud.
En cctte ,)eimble circons
taonce Pax Villa et Le Nou
velli:te pres'ntent leurs
sympathiess a soun epoux M
Outllaume Felix a a Me-
re Madame Ctcile Dormes
loirel. a ses eniants Mada
rme Gsner Ern:-st nee La
mercle Felix t:cluellement
au Canada /ole te Felix
Lictuellemii ntl au Canada.
1.sla.die Felix Gu\ Marthe
Felix a Alix Fi'lix a .,es pe
i1 iittis Ric'aid Me -
(lit. d Eri .stt K tsiia et
.A il,t E'nei;s! a sun beau
' is n ull)oil.eur (ii-siter Er-
. a lia i't-, t -1 Irei es
(.-lt li.lt'had St Elit Mi
hliid l.ut .l 'lch,1 Mut
i -r FI an ;ois Michaud.
.M'l r tt:rv't l Mt -
a::t: ) .a ) () ( Ilus e t Tan
M ,) .l)(eUr I II'.. Dor -
nm -,'it. tiid\ nt- m 'S )l\ aI
B>I. 1 nte '.lla D mrnte-
S V ictorla I'xc(ellie i' a
l*' misini s c ci usintl S
LI-x'- Odlenii' Charlte Car
ln. ,i Mad Aml(e Isnladinl
Si('bI :tbn Mla"e ('Carme l.
M rt, 'a. Ani tie Therese Anne Marille
T'nou. Charlte Guillaume
HRiul Dorme .'oire. Mar -
Ial Dormres' 9: -. St(- An-
a ses nevuK et nieces
Ncol(e Micha.d Mona Mi
chat.d Soeu -e Michaud
Br.':u Michi ij Roselitre


Michaud, Rose Marie Mi-
chaud, Jean Claude Chry-
sostome, Yves Marcellus,
Philippe Michel, a sa fil-
leule Veronique Valeur,' a.
Madame Anne Louisdhon.
Joceus. Frantz Beauvoir, UI
rick Montfleur, Yves Del
va, Eugenie Philistin Aux
families : F61ix, Michaud,
Ernest, Dormbstoire, Excel
lent, Ch6rubin. et A tous
les autres parents et alliea
eprouves par ce deull
Les funerailles de Mada
me Guillaume Felix nee
Indiana Micnaud seront.
chant es'le Vandredi 8 Juin
A 7 heures A 'M en l'Eglise
Baptiste rue de la Reunion ,
Soil la depouille mortelle
sera exposee des 2 heu -
res 76
XXX

Remerciements
Le Docteur Lamartine
Pierre Paul et Madame, Les
families Pierre Paul, Char
les, Dougd, Chickel adres-
sent leurs sinceres remer-
ceements tout specialement
au Docteur Jean Robert Ma
thurin, a tous les amis de
la capital et de 1 Etran-
ger quLi leur ont temoignri
leurs sympathies a 1 occa-
sion du deces de leur re
grettee Yolande Pierre
Paul enlevee a leur affec
uort le 11 Mai 1979 et les
prient de croire en leur pro
tond, gratitude
Port-au-Prince le 6 Juln 79
76

Deces de M.
Labissiere Paul
Pax Villa ,i.ino.iee le dt
ut-S su l'\ell le 5 J luin 79
1 liopliall it 1 Ul\'eisltei
d Etat d Haitl de MNonslieurt
Latiblsere Paul
EnL (*( te i illoureu.se i
piiiue11 Pax Villa tl Le Noit
S' lls p)ri'l-l'' nttil le ts
5si)nlmpathls ai Monsieur iL.
i,,nture Paul eri itnille \V
runique Paul lillaire Paul.
Aniela Paul \!vit P:iul
Derc-ie Paul a ritnck Piur-
re Chanlal 'Plerre Kesner
Joseph WllInd Pierre. Jo
s,' Pierre Suz..anle Paul,
Marine Carline Paul. So-
lange Nais .tirce. Exile
D as Charnte List;ne. Jean
ne Destine hlari- Therese
Loui.. Jeanine Ellen. Desi-
n rd Cine Bien-Aime
Jan Tociana Jean Puree
lha Paul. Ela.ne Jean. S!


POLSKI


en offrant actuellement une 1500 cc


CARNET SOCIAL


pour $6.195.00


Pour ce prix Ia, POLSKI vous offre:


Un moteur de 1447 cc

4 Freins a disaues
Le Contort pour cinq passagers

Un coffre A bagages spacieux
Une silhouette gracieuse

et eldgante


Radio AM-FM Cassette

SusDension Avant a roues
ind6Dendantes

Amortisseurs Hvdrauhlques

Une tenue de route imoeccable

Deux Versions: Sedan


& Pick-uD

Une 1500 cc pour $6.195.00 avec en plus


L'ECONOMIE, LE CONFORT, ET LA SOLIDITE



OUI DIT MIEUX?


Concessionnaire exclusif:


AUTO VALSA


Cit6 Militaire

Tel:6-0961 6-0971


DC -10: Les consequences domaine de la Gkothermie

de l'interdiction de vol Les recherches danis l


Pierre Derails, Felix Capi
taine. Elihpete Desir, Jean
Michel, Yvon Paul, et a
tous les autres parents- et
allies dprouves par ce deull
Les funerailles de Mon-
sieur Labisslere seront
cantees le Vendredl 8 Juin
a < heures P M k Thoma-
zeau ot 1 inhumatfon aura
lieu. 76
xx ;'

Deces de M.
Lafontant St Juste
Pax Villa announce le de
ces survenu le Lundi 4 Juin
k la suite dun accident de
voiture de Monsieur Lafon-
tant St Juste
En cette pdaible clrcons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste pr6sentent leurs
sympathies k ses enfants
Monsieur et Madame Clau
de Najac, Madame nee Clau
dette St Juste et enfants.
actuellement a Miami. Ma
dame Gladys St Juste et en
fants act.. k Miami Ma -
dame Veuve Wiener Char
les et famille actuelle -
mnt & Miami. Monsieur Jn
Claude St Juste actuelle
meant a New York, a son
ils adoptif Gerard Emma
nuel Jean actaullement au
Canada, a ses neveux et oie
ces. cousins et cousins. Aux
families St Juste, Najae.
Claude. Charles Alexis. La
hons. Jan LuLous. et a Lous
les autres parents et al-
lies eprouves par ce deull
L,-. ftunerailles de Mon-
sit le Lulontant Si Ju.ste -e
io t clianlec.s Ic Vendredi
a Junn i 4 'Le'res P M en
1 Egllse du Sa,, e-Coeur de
'Itirgea u L L ro\ oi part lra
de Pax Vlill a S: e(e-('i'llr
ou lai depouil t ortelle li
s'ir cxpuosee t' tes 2 lieuirs
6(
111 -.

Avis Matrimonial
le 'oiussn "t W tll'. t' ol
h i I di in i u il' et dolm.i-
lih e n ctt Vi:]c avls i e
puhit eln ne(' I" T ] H I f t 'I lll
meltcc etilI ptlIul clr ique ile
ne suls pl is 1 nnsable
die's n t i titotins di tnol
epoust Madan.., ne t Lt'ita-
nose J Emili L u i incomtpa
tibilije de ca:i iere e it mau
val traltent,':s. En atten
dant qu uile tclin to di
v'Irce Stll 1:1elntee ccontre
elle
Port-au-Prin'e le 7 Juin
1979 76


(suite de la tre page)

plus meurtriere de l'avlatlon
civil americaine. Elle appa
rait d'une gravity exception
nelle dans la measure ou 11il
ne s'agit plus Feulement d'u
ne immobilisation vu sol
temporaire de.tinee A per-
mettre une nouvelle rdvi-
slon des DC-10 mais d'un re
trait sine die du certificat
de navigabilit s.

Jeudi matir-, les milieux
specialises de l'Adronguti-
que americaine estimalent
que les DC-10 pourralent e-
tre maintenus au sol pen-
dant des semaines.

Pour Mc Donnell Dou-
glas, qul a invest uo mil-
liard de dollars dans la mi
se au point de son DC-10,
une modification de I'appa-
reil pourrait 'ignifier au
nouveau deborrs d'au moins
500 millions de dollars.
Depuis le 1.tncement des
DC-10 en 196?, le construe
teur a requ 340 commandcies
fermes et 50 options, et n'a
livre jusqua' maintenant
que 277 appareils. Bien
qu'aucune option n'alt enco
re et. annalee, cette pers-
pective ne petit que compro
nmettre la sit-.ijon financie-
re de la fire qui doit ven
dre 400 DC-10 pour rentrer
dans son inivestissement inii
tlial

Pour les nilr conpagnies
aierilellnes ainerictilles utlli]-
sail les DC-10 le eauche
ttiar nest pas ieulemtent it
nancer. Jeudi come la
Velle, elles ollt du faire des
erllorts desesperes pour llnil
e tr i nia xiiiiiln iles annii-
lalt' .stir e Iw'i.t lialsonls
nornialeinel desservies par
ies irtrenatcu'ts ()On estlmpe
que ces appare'i. t.talent e'm
prunltes par 80 000 environ
dec 800 000 personnes qui vo
ya'cent 'chaq"' loutr par a-
vion aux Etal., Unis

I] e s vral oue les pertes
serhes e les proble'mes ma
teriels poses d-inuts la deci-
ston de i- FAi, on' ete tires
ineeale men' rep:irtis entire
les iult companies.


C'est ainsi qcin'United Air
lines qui a la plus grosse
flotte amdricamne de DC-10
n'avalt )u remrplacer mer-
credl qiae 13 des 125 vols
qu'elle effectuat avec 37 ap
parells de ce type.

La situation 6tait encore
plus catastrophique poui
tWorld Airway-s, une com-
pagnie de vols A la deman
de, spdclalisde dans le' trans
port A bas prix entire New
York et Los Angeles. Ne pos
sedant que des DC-10 (six
appareils), elle a dfl annuler
purement et simplement
tous ses vols.

Inversement, la situation
6talt plus favorable pour
une Compagnte inttrieure
ocmme sNorthwest Airlines*
don't seuls 39 tur 219 vols
quotidlens talent assured
par DC-10.




Communique
de Presse

(suite de la lere page)

blication d'oeuvres litterai-
res;

b) de defendre les inte-
rets des ecrivains tant en
ce qui a trait aux drollt
d auteurs qu'b la liberate d'es
pression;

c i de faciliter des echan-
ges dexperiences entre ecr
vains tLaUlt au lliveau nlatLio
nal qug u nilt vecau nLternalli
nal,


d) de lavoriver I eclosion est arrvI


de jeunes talents;

c) dc promouvoir la vie
culturelle sous routes ses
lornies.
L Association se compose
de cinq categories de mem-
bres :

--les membres fondateurs
les membies actifs
les membres de soutien
les membres d'honneur
les membres adherents
Ont signed le process verbal
comme membres fonda-
teurs :

1I Celestin Megie Emile
2 Dominique Jean
31 Etienne F'anck
41 Fardin Dwiedonne
5, Fignole Jcan-Claude
61 Labuchin Rassoul


71 Lafontant Medard Mi-
chaelle
81 Manuel Robert
9) R. P. Georges Mathelierr
10) Montas Michelle
111 Muller Rudolph
121 Philoctee Rene
131 Pierre jean Idalbert
14, Resil Gc-rard
15, Romeus Wilhem
16u Roumer Emile
17 BSoukar Michel
18, Trouillo! Lyonel
19, Voltaire Franck

Une lettre dc fire par,
de la foundation de I'A.E.H
a ete depose au Minister(
de i Interieur et de la Defen
se National rar a Presi-
den'e Mmine Mirhaelle Lafon.
tant Medard par le Se-
cretaire General M Miche'
Stoukar

-

Victoire meritee
de l'Argentine o

(suite d' la lere page)

gentins out merits leur vie
toire; meme si elle fut dif
ficilement acquise; seule-
ment deux minutes avant
la fin du match.

Alorus qu'ot semblait s'a-
cheminer vers un match
nul; les champions du
monde; qui dominaient net
tement depuis un quart
d'heure; obtinrent un
coup fratc a la 88ime mi-
nute pour faute de Smith i
cur Valencia. Celul-ci bros
sa superbement son tir I
mi-hauteur et Passarella"
marqua imparablement de >)
la t(te prenaint le garden
Brand a contrepied.

Chaque equipe eut sa mi
temps. Le Cohaos se mon-
tra superieur dans les qua
rante ciiq premieres minu
tes. Durant cette periode;
lea new-yorkais se creerent
de multiples occasions de
marquer; mais la defense
Argentine; grace suriout a
Olguin; Passarella et Gal 4
lego: fit preua de beau-
coup de vigilance.


Isuitet dt la I're paget

raffinee et l'.'ur gi'ace ailn-
gou reuse.
PACO RABANNE. beau
come Apollon au milieu de'
ses pretress's. est aulssi ac-
compagne de soil Retlisa-
teur Ollvier Massart el de
ses assistants Jotlle PRus et
Sleff Grivilplet
Ils ont ete accuelillis a 1 ie
report Francois Duvalier paz-
Aubelin. Jolicoeur m t T To(
Elie. avant de l'etre a i'Ho
tel Choucoune par RenA Ma
rini. President des Produc-
tions artistiqug s Rene M's-
rni et par Jody Velante. ou,
va chanter demain soir
Le spectacle de PACO R,'-
BANNE pour nous repeler
sera un evenement artisti-
que que les esthetes ne vou
dront pas manquer.


(suite de la 16re page)

la vapeur a plus de 200oC
en profondeur 100 a 300 m.
Par refroldissement en se
rapprochant de la surface
cette vapeur se condense et
au course de son chemine-
ment. I'eau pourrait conti-
nuer A perdre de la chaleur
pour sortir a 50o. II peut aus
si arriver qu'il n'y ait pas
de vapeur mais de 1'eau tries
chaude a une profondeur re
lativement faible. 11 existed
alors des techniques pour ex
ploiter cette chaleir au pro
fit des gens de la surface.
Void le but que pursuit le
Ddpartement des Mines et
"sanbI aSjaus saoonossoa sap
Les premiers travaux du-
reront quelques mois. Las
sources qui front l'objet de
investigation sont rdparties
en quatre (4) ensembles.
Sources Chaudes situdes
a 1'Ouest de Terre-Neuve
To : 50o D6bit gale 50
A. la minute.
Nombre de sources: 7
Sources Chaudes de Da
me Marie Jdremie IGrand2
Anse)
To : 40oC Debit assez faible
Nombre de sources :2
Sources Puants Nord
de Port-au-Prince
To : 32o7C Debit : 30 L/mi-
nute I-* '
Nombre de sources 4
Los Pozos Plateau Cen
n trail
s To 40oC Debit faiiblp
Nombre de sources 5
Si les results de ces Irn
vaux se revelent posltits
- 'impact en sera benefique

-R
o
Paco Rabanne


A LOUER


ANCIEN LOCAL DE LA SINTRA INC., 97 RUE DES
MIRACLES EST A LOUER.
POUR TOUTE INFORMATION VEUII.LEZ NOiS
CONTACTED AUX NUMEROUS SU5IVANTS :
2-3034 2-2656 1


MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA .

PLANIFICATION FAMILIAL !





LA VISION DU YOGA

La vision du Yoga publide par 1 Assocation Haltl"n

ne du Kripalucentre de Yoga

Revue Nationale el Internatilonail de Yoga Me-

laphysique. Diteltique. Sport, Etc

Au Sommaire ce mois-ci :

LA SCIENCE DU SOUFFLE

L ART EGYPTIEN

3INSENG. LE PREMIER REMEDE MIRACLE

LA PREPARATION A L INITIATION YOGIQUE

LA QUETE DE L ESPRIT

LASTROLOGIE A LOEUVRE


L ESPRIT SPORTIF

ET DE NOMBREUX ARTICLES SUR DES SUJETS

'APTIVANTS BONNE LECTURE '


pour notre economic. Ces
nouvelles sources d'energie
outre qu'elles offriront un
plus large dventail a la pe-
tite industries tel nos mou-
lins a cannes, les guildives.
la fabrication du rapadou,
le chauffage, .etc, mais elles
permettront d'autres initia-
tives' qui aboutiront indiscu
tablement, a& l'panouisse-
ment de i'artsanat, a la di-
minution de nos importa-
tions en matiere d'dnergie
par consequent A conserver
nos devises.
Par ailleurs, ces nouveaux
champs d'expdrlence sont
de natur? a encourage l'es
prit d'initiative chez nos
tephniciens, une meilleure
adaptation de la technolo-
gle a nos besoins propres A
partir de nos DOssibilites na
turelles et une concepton
vraiment haitienne pour un
reDrofilage des normes spd-
cifiques de notre mode de
developpement.


Pour ufe etude du
march Europeen
tourism pour les
26 pays de la
caraibe
(suite de la tere page)

Lynne Galler connaissant
notre iteret pour le tourism
me, nous leh a recomima,-
des du Cap-Haitien ou elle
t'fait un reportage.
C(es trois experts d legues
par I'lnstitu du 'lTourisine
et d'E oioinmm du Transport
de St Gall dans Jeur tlu-
de du imirrihe du tourinei
europeen pour les 26 )tays
de la Caratilie tiennent i.
recueillir les onitions des
prbiicipaox experts des pays
tlu'lls t'isileni
Notre rencontre aver u('
nmercredi soir an Grand
IHotel Olffi',tn ou ilts e-
taient venus diner a ete
des 0lus interessantes, en
re sens oure dais leur en-
quete lnous avon% constate
qu'ils veulent savoir ce
que les pavs de la Caraibe
particulierement Haiti at-
tendent des tourists euro-
peens, bien sur. en dehors
de 1 argent qu'ils apportes,t
e, change d'un aecueil ai
mable, d'un service effi-
cient, dans un cadre agrda
ble.
Les Drs Bernd J. Bienek,
Gernod Ott et H.P. Schmi-
dhauser ont termine leur
soiree par uoe visit de la
collection de peintures
d'Aubelin Jolicoeur.


va de I'avant


-.-a~...____,~___~


nEUDI 7 JULN 1979 .





~I~IB~gea~L~-- ~~ a I--pr~-


wsaxfy


i


. .... ......m.7s------- l-- l --


- --------------- - ---- -- ~Liiii -~~II-II__;LPP-~Ijli_k~L1~~11-jyC


st


___ ___~


--y--'~ L --r-CC----~ - -' ~~L----


----. ~---~^^' *U-~L C*h~.LU-----W-~-- ----14UI U-


- --- ---YU HWIL~I 1V







JEUDI 1 J3UIN 1979


(suite de la ltre page)

ne Sfaon anodine mals pa-
thftiqlie la mistre et I'-
golsma qui s'entrechoquent
sous un mIme tolt, rdsultan
te d'un sauve qui peut per-
manent, qui devient l'uni-
que garentis de survive.

Les causes du mal ? Elles
sont partout. Elles'sont en
nous, dans nos yeux dructds
de passions morbides et de
promesses fallaceisses dans
notre sang t jadials pourri.
Cas causes gagnent maints
nant du terrain en s'atta-
quant aux sources profon-
des de notre terror. mat-
tant a 1 n s t en danger
I'dquil!bre deologique de no
tr? nature st amoureuse-
ment chant6e par nos .bar-
des.
eNan savan'n ddiold
pi fo roch yo grlyin
tankou grap dan zonbi
opi bel fie yo seche
Nan savan'n dezold
la detres (ediap6te.

Et le plus triste de tout
ga. c'est quand le mal se
faith chair a trav2rs le re-
gard zombtfie de ces itres
squeletiiques. 'qui vivotent
malgre tout, il n'y a qu'un
soupir lance a vol d'oiseau
pour pallier les souffran-
c-s; un soupir mal deguise
qui simule un certain apl-
toiement hypocrite.
( gro manb fraze
pot delivrans
pa jan'm louvri
mlze-a kard kol pi red
touman fe neg
vi-n kokobe
touatou san'n ape koule
tiankou la rivie
kap desan'n.

Mals quand le mal se fait
prcssant. se corsa et ilgno
1- sa toile dans le coeur de
c-ux-la meme qui Font en
g'ndre. on s'alarme on lan
c- de.s 80..S.. on s'accuse.
les uns denoncent d'une fa
con ignominloese, les au-
t'es r-.cusont ou retorquent
brutalement. en fin de comp
te on s'entend porr propo-
ser des solutions miracle's
sans trop y croire sancere-
ment. puisque c'es. la scule
faeon de fair tairo les re-
voltes populaires. Cela fni-
ra-t-il un beau jour
'Chak jou
yon sel repetisyon
figi le mond
fin'n andiable
trop abi; trop manson.
tron krim
1is kile tou sa va fini ?'.

Ce mal qui ronge. qui abe
tit certain et thumanis?,
d'autres. engendre un pessi
misme angoissant chez Ba-
travail qui se perd dans cette


comidle humane et n'arri-
ve pas A corner les rdalitds
-41'un oeil dsotirique, encore
molns les consider avec
philosophic. On ne sauralt
lut en vouloir d'allleurs; ses
plaintes sont aussi ligitimes
que 'la dquleur morale et
physique de ses frires.
sTout ifori moi n f
cTout konbat mouin ft
Tout konbiat mouln konbat
mouln pa jan'm jouin
yon boutey siromltl
pou'm pran san'mt
poi--m boue
andedan .k-m
ikomaistl dechire
aspcua-m v1 al6
osnoua-mn vi al ouin-mi.

Le pess!mlsme envahis-
sant n'a Jamals 6td proflta
ble & personnel; au contral-
re, l1 eng2ndre une passlvitt
mal4dive qui devient habi-
tude; ce qul a pour' rsul-
tat une eclipse de -a cons-
dance et par le fait mime
de l'dtre qui ne 'ragit plus
ou ne pense gudre, consider .
rant les falts-tels qu'lls sont,
copime s'ils 6taiant des cho
ses naturelles. A ce moment
on projet:e le reflat de son
image, de son itat d'ame
sur le monde. autour de
sol. comm? pour justifier la
presence de ce pessimism
alarmant.
pou bue fib qui
fInnin tonbe a te
po diab
pou pit boua n mu yo
ki derasinin
po diab
DOU zetoual kl disparet
po diab
pou bon zouti sa yo
ki tap travay
pou nou tout
to sa egalego:.

N'empiehe que Domrn'ique
Batravil s? pose quand me-
me des ques-lons sinterroge
rimideme't. meme s'il a de
]a pen12 a compienidre pour
quoi le .;nal domii du pan
vre et le 'dolni trop. du
re.he abouttssent parfols i
Une meme impasse Un fatt
r ste eL demeurne certain
pour Je poe:e quJ arrive a
des conslderntioons vralmen
umeres la misere du pen-
pie sembl- allmenter tans
son ensemble. des prejuges
de race ou de classes

sNan tout lan sall-n
nan tout koua de bosal
nan tout la eonav
nan tout la toti
*nan tout rakouln nou yo
min'm kout sizo-a
bokit chatiman
nou rete dianm
kom si lindep'ndans
pat let pou tout mouns.

A.nsi. cette indeoendance
qui symbol.se la liberne et


qul devralt. tre biniflque
a tous. s.rait un concept
flou pour certain, tabou mei
me Un r@ve que les opprl-
mes, dans Jeur vellelte, vou-
d.a'ent matirlallser mals
que d.-s conditions malals6es
tels que P'lgnorance et l'tbs
curantlsme en empichent.
C'est come ,un volll?r qui
ne peut s'aventurer en hau
te mer faute di gouvernall
ou de vent favorable.
oNeg kap paseo tray
kon'n ckechtr6 boua
eyo ta janb6 ray
tonnt 11 ft noua !1

M'sare noire, humllatilon.
r6volte et impulssance sont
la source vive des ponies
de Batrav'! Ce sont des
places malign's qul font
maj. creent la discords et
ensevellssent. Ce sont ces
plants qui poussent le feune
pokte a sonner le rglllement
de ses semblebles. Dans un
poam 'assez l gnlflcatif In-
t'tulI cKonseys, Batravil.
ornche la naix et appelle A
la reconciliation. II rejoint
par 14 ceux qul, avant' lul.
rnt dia mnontr, la nicessi
t6 d'une tlIle union, l'une
des 'bases essentlelles nour
vaincre l'exploltation et ga-
ranttr in crtain blen etre
commun.

oS's pan'n jouot
chin mangi chin an
pou loray
pa kraze tonil nou
pou lavalas
pa poten'n nal6
dinm61 nou
avan vid frn nou yo
al plant nl4 rid
sou frin'n la detris.

I.a notsae de Dominique
Batravil est jeune. sponta-
nep et p'eine de s&ve. Mal-
grd des banalites et des en
fanftldlaes asso oimes taen-
tent de s'accrocher h travers


des mots qui parent sans
a.tiflce. Oertaltes de sea pit
qes come Brin'n dl sodE,
aEsrt se mouimn, rManmAint
auralent pu avoir une va-
leur cerlaine sl elles 6talsnt
mieux travailleea, mieux
structures. Trop sensible et
dans son mAle diasr.de v-
der son coeur, Batravil n'a
pu 6viter .l'6oueil du prosals
m. QOn aimed quand mrms
cNan savant desolds, pour
sa nudlte d'un rdalisme pol
gnant; -on est sensibllist
par la lecture de cAnba to-
nil dgzistans -qui fait mon
tre d'un certain scaptlclsme
et d'un replacement sur sol-
mtme, pour comprendre lab
surdit I et la singrlei de
tout ce qui cloche autour
de so!; on prend plalsir a
lire sence a Isa ola divine et-'ma
ternelle. La fin de ee pot-
he. rappella dtrangement cel
le d'un Carlo Disinor dans
oMaman, dis mol...-
On ne saurait consider
BOULPIK comme une vrale
peinture soclale fine: parce
qu'll lul manque cette viva
cite qul prite vie i un ta-
bleau et lul conf6re un car
tain magn6tisme. On peut
tout au plus le consider
come une dbauche.

sBOULPIK> n'?st pas un
chef-d'oeuvre, encore mo'ns
une parfaite rdussite. II de-
meur? ndanmoins une lueur
indic'elle Ila croisie de cet
te littirature d'expression
creole qui se veut milltante.
avant-gardiste et non con-
formiste.

cBOULPIK,. c'est la jeu-
nesse, l'espirance bafouee
et la r6volte d'un tout jeu-
ne home qui pe cherche
encore dans le village de la
poesle populalre.

Fresnel LINDOR


PAGF 7


NOTE DE PRkSfi.


Boulpik: Ces bills qui parent


MTil.' dela la re page>

Prince; en quelques dizal-
nes d'heures.
Cette premiere mondia-
le publique haitienne de-
vrait etre sulvie d'une au-
tre demonstration egale--
m .e n t d e s tin ,a
un grand retentissement A:
une nage entire Cuba et
Flordie; -dans les mumes
conditions.

Le site choisi est la par-
tie du Oui-Stream sub tro-
pical quJ long la Floride
k 3 miles de distance; face
aux villes de Miami; .FOrt-
Lauderdale et Palm Beach.
Des centalies de hillier,
d'americains pourrout done
suivre directement be test
.fficiel. Cette dimonstra-
tion pouvant-si tel est le
souhait des autorites hai-
tiennes; stre lace sous
Parillon Haltien. Le Doc-
teur Lourmals qui a des at
tachis personselles en Hai
Iti et aussi un haitian dA
coeur. Ceci explique son in
ttrkt tout particulier pour
notre pays.


Ces demonstrations se-
ront inmm6dlatement sui-
vies par :

1- la creation d'ne Indus-
trie pouvant assurer tes qua
tre forms de protections
defines plus haut.

2- l'initiation d'un pro-
, gramme de recherches in-
tensives; sous la direction
du Dr Lourmais; ainsi que
routes Interventions techni-
ques au course desquelles
d'autres experiences plus
poussees seront isralement
effectuees ea public aux
Etats Unis et dans d'autres
pa)s d'Afrique; d'Asie; d'O
ehnie et des trois Amirl-
ques ol le problem des re
quins se pose aved aculti.

Ainsi Haiti pourra dans
le doinale de 1'Ocdanolo-
goe prendre -une place de
premier plan. La premiere
revolution ocranologlque
du sliele fut relle des tqui
pements de plongie autono
mes (Cousteau). La deuxie-
reu; celle des quinsm; peut avoir un ca-
Iactire haitien


TOUTE L'ANNEE,


DEGUSTEZ LE JUS DES FRUITS HAITIENS


La situation au Ghana


LOMF (AFP

La vie semble reprendre
doucement .-on course nor-
mal a Accra ?ux jours a
n-as le coun d Etpt qui a
ev-rcA it pouvoir le gene
ral Akuffo


La frontier entire 1 To
gn et 1" Ghana r, ste nean
mnins f rrnme .a's I's 'our
naux ehaneens ont renaru
Morcredi Le Daily G-a-
onhic publIe en premire
pase. sous le titre enous
sommes pour tine justice to
tale, la d@claraton faite
Mardi soir a la radio par le
canitaine Jerry Rawlines.
President du lutionnaire des Forces Ar-
mies>. Ce dernier affirme
notamment cae tous ceux
mot seront reconlnus couna
bles de malversations ront nunis de maniure ap
prooride'. 11 a ajout6 que
certain officers superieurs
sent honnrtes ct que ce se
railt iniuste IA, ne pas leur
accorder le respect auquel
ils ont droit, bosoin d euxa. a-t-i ajou-
te.


Les journaux ghandens ne
font aucune allusion aux
combats de Lundi dans la
capltale ghantenne ni au
sort des ancieps dtrigeants
du Ghana. Selon des ru-
meurs circulant A Lomd,
rappelle-t-on. le G6ndral
Akuffo auralt teW poignar
d6 et le general Odartey
Wellington. ancien corn -
mandant en chef des For
ces Armdes. auratt t tut6
Lundi On ignore sa la bles
sure du giniral Akuffo a
Ct0 mortelle

Mis a part leur premiere
page. les journaux ghande
continent meme aupara -
vant A suivre la champagne
tlectorale pour ts 6lec -
tIons du 18 Juin prochain
qui dolt permettre aUx cl
rils de reprendre le pou-
voir. Les Journaux publient
mime des pages entltres
o e r t a n a parties
prnseentnt leurm candidates
aux dlecteurs
s,


SElon des information
fractiorma!res parvenues a
Lome le caop-aine Raw -
lines aurait. o ce propos.
demand aux chefs de file
des six parts ghaneena de
venir le renc'rntrer Mardi
area m!di. ,porend-on de
mime source, de nombreux
conto6les tff'coues par des
militaires on armes a
av.iient 1 eu dais la capi-
tale ghaneenne et Its ma
easins auraieont ferme apres
avjir ete ouv,-',,s le matin





Le Chef de I'Etat
eha*'n atgrait ete
polenard# iandi
LOME, (AFP)
Le gindral W F Akuffo.
Chef de I Etat Ghan6en. au
rait 6t6 Doignardi et le g6
neral .Odartey Wellington.
commandant en chef des
Forces Armies. ,rurait ete
tud Lundi au course des com
bats qui se sont d6roul6s a
Accra. selon des rumeurs
non verlfiables circulant a
Lome

On ignore s, la blessure
du general Akuffo a 6td
mortelle.

Selon les mimes ru -
mincurs, de violent combats
A I arme lourde et ldgire au
raient cu liea Lundi dans
divers quarters de la cap]
tale ghan6enne, notam -
ment A la pr6sidence de la
Republique. au Camp Bur
man et A la base adrienne
d Acra. Toujours selon les
mimes tInformations, le
coup d Etat ,turalt comment
c6 par le survol a base al
titude de la ville par des
avions militaires

On estime a Lome que
les combats dans les easer
nps auralent pu faire de
nombreuses Victilnes

Les liaisons arec Accra
sont actuellement laipos
sibles et la radio Ohanten-
ne n a donn6 aueune prtct
slon sur les combats propre
ments dits.


tuRELSPREPA"


FRUITANA


Une rellssite haitienne !


W IOII;_IJD-)Wbf;+ lU-413flir I~ C m afC~pflM~+C'OirnEn f--------------


COUTR LA Mifft -

CONTfR LA POUSSIERE


S SUCEZ








S- DECONOESTIO NFV.ENT DE TA GORGE
RESPIRATION FAC. -E
HALEINE FREMCHE

GRACE A

MENTHO-LYPTUS
Vn vente partout

UI LStR. A ET G IZMERY
PHONE : 2-2144 2-0140

joaoa co owouocieoopgO apiaooamc


-~ --`-- ------'-'-------~ -,---"aa~rr---~- ~s----~.-~------------- ~-rr~ar~--~~pr~-,-)~~ _--~s~IDI I Y~:~_-- CU ~~--iLi~QTP*S~-CIr~YI~B~~~Rn~CI~


- so"maws ,'u -#'yawa*- -'-o' r oas-oe


~i~ii~wm`ra~r~H~mr~mr_~vumaruuu ~OCE""'-~-urm~crrrr*rrr~


0 ,0 .-





-gii"KSf- ~ lll~e


JEUDI 7 JUIN 1979





CINE THEATRE. TRIOMPHE PRESENT

En Salle I Vendredi S et Samedi 9 Midi 2 heures 4 heures (en peWmanence@ 4 heures 30 et 8 heares p0

LUCKY LUKE de midi a 4 h et h 6.30 CE SOIR


SALLE I $ 1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE III $2.00 SALE IV $1.50

L'AMOUR EN QUESTION MIDNIGHT EXPRESS Cours apres mol que je t'attrappe UNE FEMME FIDELE


NIlr l.. .m d PrUIaFE d gCain IIM MUlI. flU UI Une erandl DANS LES LIVES IA VIE T e -vN--,_


oeuveTus Ue es weN< M*
L animatrice de 1United mas Prddailler. Delmas-.
Madame Lise-Anne P He Aeroport, Delmas 19. Del-
rard a pris 1 evion Samedi mas 31 peuvee.t inscrire
2 Juin a 2 heures 35 p m leurs enfants chez Mada-
en compagme d un autre me Andree Momplaisir Pier
membre de 1 Union des Fern re pour une planification
mees pour le Ddyeloppe dactivites sportives et so-
ment. Madame May Lucgma ciales des programmes de
yer en mission spdciale vacances pour jeunes.
pour le Gou/ernement de IV Les etudiants de 1 E-
la REpubllque cole du Journalisme ont su
Elles s ep vont partici bi leurs examens du se -
per & la Conference Mon- coind semestre le Mercredi'
diale des Femmes a 1 occa- 30 Mai 1979 as 3 heures 30
sion de 1 Annversaire d'Is a 5 heures 30. Lis cLudiants
rael et de 1 Association Na ont ete inlerroges sur le
tionale des Fcmmes d Is- Reportage dans see divers
rael domaines. 1 Interview danrs
II Les eleves du Centre son large champ d action
Lya Augustin G'iry, que di et la Machine linotype est
rige notre amie collabora revenue eneot- encadrer
trice Madame 1Anciree Mom examen cue emestre. II1
plaisir Pierre ont recu leurs auralt semble que les elu
carnets scolaires le mardi 29 dianis out 't e satislalts et
Mat, car le Centre tonction que leur -C on en
ne depuis SepCembre Ces llem1 Annee est s'-ez pro
enfants ont debate avec ncteuse. Noua profitons
leurs course professionnels ude 1 occasiO'i h ,)U r Iou
le Lundi 4 Juin Coupe, halter Bon 3'Sccer e a la
couture. dessin, economic iDrectrlce t j-,laur"ct du
domestique. sport. promena Couls de J'jni1.me nos
de. action Sociale du lun- pl1Sl. vlies 'i1 cit.'.ocs
di au Jeudi Ce centre main
tient ce rythhme pour que M. Jaimip RoldOS
le grain seine dans la bun eu PrefidnRt r d
ne terre ne renci'ntre 1 1-
vraie de 1 uIoivete et que la KReubulbue
tout en etudianit ie )e-u 6dEpuateur
simultane des activltes so
ciales ait a rilce. Corn- Q 11n) I'
pllments a Ma-iame Andreve .1i jime Ruldoi q9 an,
Momplaisir Pierre pour de leader du partly Iotulilte
si htureuse.s inillativrs 1,n- a c- 'lu ,nr,'r<-dc hor 44
treprises pour DUlnlas-Pri in-e prside,t .tonsisulioon-
dailler. nel di e I tlatlif r, 'piu )vf
III Avec les prochtll. 't 'Iribunal Supreine Iflet ,
vacancies, les 6 etuipel de ral qui entering .ains lle
foot-ball de 1 Un;ed (Gaoui r(-.ultats des clictioni s dit
Guinou et Mac.andal. dtel 29 avril derner
lee et Marie Jiann, H iHuk- 1 (Isitaldl IIurtadoi diri-
man et Biassoc r,_prennent g-a,t de la denimtiriif
intensivement leurs acti chretienne a ete Ilu vic.e-
viles. Les parents de D( !- President.



A VENDRE


Renault 12 -- 4 roues motrices


en excellent etat


Sonnez le 2-2114 ou le 2-4754

:yoyfwff~ m fg ; Jf~r;y4 !


L'ABLATION TOTAL DE
MOINS EN MOINS
NECESSAIRE
WASHINGTON (AFP)
L'ablatiou total du sein;
des ganeglions lymphatiques
et des muscles pectoraux
n'est plus necessaire dans
le trattement du cancer du
sein s4 la fialadie est pri
se a son debut; a conclu
une Commission de J'Insti-
tut Natioial Americain fu
cancer.
Le President de la Com-
mision; le Pr John Moxley;
a rapport mardi que cet
organisme a constate que
depuis 20 a 25 ans les me-
decins avaient tendance a
preferer des mastectomies
moins radicales lorsque le
cancer du seie e etait en-
core i6 ses premiers states
de developpement. D'autre
part; selon de recentes etu
des: le taux de survive a
long terme des maladies o-
perees radicalement n'est
pas superieur a celui des
femmes ayant subi une in-
tervention mois etecdue.
La Commission estime
qu'il conviendrait dans ces
cas de ne pas other totale-
ment les muscles pecto-
tai: mais par contre de re
tlirer. ei nienie temps inee
la nimas.e totate du sein;
i's a.i n lg I lyinplati-
i l ies i. operation i, serail ai I
' fioinl, Ira uniaIllm a nie
)iiir I 'opere Ie et perilnel-
liait d'aitler a une meilleu
it, re 'ot is tructiot)as de la
pori'Ine
t1 l les e a(lts |ltd(u ie
q ilt|iue (107 (000 aintrlcaiIlfes
iJiubirOil cetnlle a, iec ie


atiront auil ,i aximumii-p at-
t- nt le i iremter et le se'
(ond laric de diveloppe
merint et ne sronit sis'elp
tiblfes. selon la nouvelle
politit, de la commission;
oue d'une mastectomie par
tielle

AVIS


; .; Cit. A;'on .t,
Xc d 10T' t .'. r lean. .
les .barires d Por!-au-
Pr:i- rc d Ppilon-':C1e


ENCHANTE
LE VIOLETTE

(suite de la lere page)

dre une option sur la victor
re finale
L action fut rondement
menee par Fritz Bobo et
converted dune belle tete
plongeante de Fritz Jean
SJacques
Le debordement de 1 ai-
lier aigle noiriste surprit
totalement une defense du
Racing pourtant assez vigi
lante.
Le match val,,it done sur-
tout par ces dix dernieres
minutes charges de sus--
pense.
En premiere period. le Ra
cing avait failli ouvrir le
score apres une demi heu
re de jeu Gerald Romulus
s etait alors chaappe sur la
droite pour 'pl'cer un tir ra
sant qui heurta la base du
potiau

LAiile Noir qui avait pris
un excellent depart aura
done manque le coche Mats
toul compete ait avec ce
point pt rdu test le Ra
cing tqui aura ete le plus
touches

LES EQUIPES

AIGLE NOlR
PItIL ii.,11 Il- Chl;lrhl ( ar ci1Y B alla 3aldln,
J iiii 1I' tn .I 'l ques. Bobo.
V .lIe Bipltis- A iJn Jar
que

IPACING
li' i trltridl. rii clis111a Mti-
S ri' 13 i : d t U C.ide .
J (C:Idl Vinrent St Vili
A l Co,. Ii It ton.ulus. J




Vente Signature

M B(rnard lean Casimir
inslti a ia Vi 'itle sign-iit
re ic soi courage intitule

La iran ftueK.il11 aura lieu
a IniiLtut Ferincal le ven-
dredi 8 Juin 1]99 iSoir 5 h
a 8 h 30'.


premiere a
l'H6pital de
I'Universite
d'Etat d'Haiti
Nous avons appris que l'e
quipe chirurgicate de 1'Hopi
tal de l'Universite d'Etat
d'Haiti a realise le 23 Mai
dernier tune delicate inter-
vention chirurgicale sur u-
ne jeune aduTe de 18 ans,
porteuse d'une anomalie
congenitale cardiovasculaire
. qui unit, avec des consequen
ces hermodynumiques car-
diaque desastreuses, la gran
de et la petite circulation,
au niveau de lartete pulmo
naire et de lale aortique.
L'intervention, d'apres ce
que nous croynns savor a
reussi a tous les points de
vue.

La june op,-ree se por'e
tres bien apres son opera-
tion qui a dure un peu plus
de cngq heurcs.
Par la reus:.te de cette
premiere, les tjunes caidio
loguer et cnirurgiens cardio
vasculaires de 1 HUEH vien-l
nent amsi de demontrer
leur talent et tes solides con
uassances scien'.ifiques qu'ils
mettent'a la disposition des
inalades dans notre pays.
C'cst la prtnhllir fola qu u-
nIe tle in'ervlntion a el
t, llit( i el 'Cr issi- daisl c cle
in1liSu' loun



La soirde Paco
Rabane

Nous avons tequ do la
DIrection ie (CABANE,
CIIOUCOUNE, une carte
de faire-parI annoniant la
presentation de la Collec
tion de Haute-Couture
Printemps-Ete 1979 de PA
CO RABANNE venue de Pa
ris pour cette occasion ac
compagne de ses manne -
quins favors.
Cette soir6e exception -
nolle aura lie' Ip Vndredi
8 Juin 1979 a 21 heures a
CABANE CHOI'COUNE.
L entree est fixee a 25 dol
lars par personne. Les gui
chets ne seront pas ouverts
le jour de la presentation
Les personnel qui souhai-
tent y assister doivent ef-
fectuer sans exception leurs
reservations en achetant
leurs tickets a 1 advance au
Sdesk de 1 hotel Choucou -
ne.

PACO RABANNE
A CABANE
CHOUCOUNE

PROGRAMME DI LA
SOIREE (PACO RABANNE
DU VENDREDI 8 JUIN A
CABANNE CHOUCOUNE :

21 22 h 30 : Ouverture
des Porles
22 hres 30 : Champagne de
bicnvenue Lan.son Carte
i'oire

22 h 30 23 hrcs : Tour de
chant de la c.-ldebre antil-
la'.se Joby Valante Dersion.
style rive gauche. accom-
pagnoe de ,son pianist

23 h 23 '15 Presenta-
tion par PACO RABANNE
lui-meme de sa collection
printemps- Ete 79
(10 mannequins Irangalis

23 h 45 00 h 15 a Tomba
la -- Tirage au sort
Distribution des prix :

ler Prix Une robe de
Haute couture creation PA
CO RABANNE. dune va -
leur de $ 1.600
2eme prix Un attachbd ca
seen curlt, cr6atlon PACO
RABANNE. d une valeur de
$ 350.00
3eme Prix Acc(ssolres :
foulards. cravatcs. celntu-
res, bijoux. creation PACO
RABANNE
S00 h 15 2 hres Invita-
Stlon a la danse .
SMusique d Ambiance et de
danse :

SCARRIBEAN SEXTET
ADMISSION $ 25.00
Maltre de Cdromonle : WA
NAOANA

II est h noTer qi.c les gul
chets de CABANE CHOU -
COUNE ne g.eront pas ou-
vrts le soir du Vendredi 8
Juln. ceux quI vulenti as-
sister du spectacle PACO
RABANNE sont pries de re
tirer a 1 avance laurs bil-
lets d admissIon & la rdcep
tlon de l Hot-?i Choucoune
rel. : 7-2010 7-0212


Les affres d'un
d6ei de
Francketienne

Nous avons recu le der-
nier ouvrage de Francke-
tienne: Les Affres d~un de-
fi (240 pages; Editions Des
champs). Cette oeuvre il-
lustrde d'une peinture de
l'auteur est tissue de la
matrice feconde et toute
bruilante de Dezafi) sans
en etre pour autant une
traduction: les mimes per
sonnages; les mimes situa-
tions; mais une ecriture ou
la quete de la creation do
mine le roman d'un bout a
I'autre.

Dants ce-roman en fran-
qais de Francketienne suivi
d'un glossaire tries instruc-
tif de terms creoles emplo
yes; il y a un fil spiral
noue depuis 1972 oi la zombificatio a
implicite (le developpe-
ment de ce theme) trouve
sa pleine expression dans
les oeuvres ulthrieures de
Fraecketienne; roman ou
theatre: Defazi; 1975; Trou
foban; 1978; Pelin-tet 1978.
(Les Affres d'un defis met
en cause egalement la zom
bification; la depersonalisa
tion de l'autre. Pour quel-
les causes? pour le compile
de qui? L'on ne sail... Ce
que l'auteur traduit trees
bien en disatt: ((Nous con-
itnuons ia chercher. Nous
n avons encore rien trouive.
Nous ecumons de rage. Nos
'erveaux bouillonnent.
Nous parlous en plein som
nmeil. Nous divaguons enc
plelne conscience. Persistan
ce onirique. L'habitude de
letter en reve allume en
nous un brasier. L'interval-
le d'ute nuit; notre memoi
re se disperse et se perd.
Peu i peu; notre colere s'a
paise; s'aneartit. Pourtant;
le feu nest pas eteint. L'es
poir couve sous la cendre
Envahis par la fume d'un
feu de bois; nous marchons
au milieu d'invisibles flam
mes. Les entraailles des
chiens creves bailent. Par
ler encore. Ddparier. Mais:
le jour oil des paroles de
lumiere bourgeonneront;
fleurs dpanouies entire le
coeur et les levres: le so-
leil jamais ne se couche-
ra).

Ce roman de Fraeckdtien
ee est taillade d'inquietu-
des; de nos propres inquie-
tudes devant les affres de
la vie; nous dirions devant
les bafles de la vie. Mal-
menes; tirailles; dprouves;
nous questionnors. Nous
continuous a questioner:
demarche vaine; puisque
notre voix; faiblesse st
perd dans les gouffres de
la nuit. Sas bruit.
Francketienie; malgre
les affres qui engouffrent l-
nevitablement I'etre vers le
neant tire sa tente loin de
l'impassibilite sartrieine
pour la plaster tout press
de la citadelle saint exupe
rienne. Ce cote humanist
assaisonne toute son oeuvre
en prdservant le sel de la
vie des inevitable baffes
de 1'existence.
W.L


VERTIGE

(Suite de la lere page)

Eau claire, mensongere,
Que tu absorbs,
Dontl u tc laves,
En m, me temps
Quc tu risques
N'lmporte quote.

Parce que tonr norm voque
La course inccssante,
La lutte journillere
Pour le pain que lu manges,
Ou que to e I-ouves pas.
_00.-_
Parce que tou "om situc
L'ab'me prolond
De ta grande Jetrerse...
00 --
Parct q'ie lU t'appelles
#Ver' ,e-
Tu es devenu une risee
La risec dc la place

Mais un jour pour tol.
Cecsera cette Ilule-
Sur les epaulis.
A I aube de chinue Jour.
Cesscront tes I.iltguEs.
Les nioqueries C, les sarcasm
mes.
La sarabande des voyous
Et les pleurs.;
E' ton lourmnt .
Gardc en tol I'F.perance
Mme Maretl CARDUCC1


CULTURELLE


Demain soir; 1l'Institut
francais d'Haiti; le Nonce
Apostolique; Mgr Luigi Con
ti prononcera une conference
ce sur le theme: la defen
se de I'homme selon le. Pa
pe Jean Paul II.
0 -
Mercredi prochain;13 Juicy;
le Centre dramatique fran-
co-haitien; repreihdra t(Ti
Crab et Grenadine; au pro
fit de la Societe Haitien
ne de Pddiatrie.
0-
Le Vendredi ler Juin det
nier, le Centre dramatique
franco-haitien a present
la pieces M1801 au Palais
Sans Souci, a Milot. dans
le cadre du Congres tourism
tique qui s est tenn pendant
3 ours dans la ville du
Cap Haitien

D autre part. le Centre
dramatique Iranco-haitien
present Ti Crab a St Marc.
remain vendredi 8, a Jac -
mel, le 23 et a Hlinche, le
30 Juin.
x x x x

L auditorium de 1 Insti-
tut sera fermi pendant' 1-
mois de Juillet et d A e
pour cause de travaux.


Me Venezuela
devenu ...
importateur
de Petrele

CARACAS (APP)
Le V4n'ezula a imported.
un million et demi de barils
de p6trole pendant les qua
tre premiers mois de 1'an-
nee 1979, a indiqud mercredi
a Caracas, une source pro-
che du Ministdre de I'Ener
gie et des Mines',.

Ces importations. precise-
t-on de mdme source, lui
ont coftd 30.6 millions de
dollars soit 21,33 dollars
par baril.
Elles ont 6tI rendues ne
cessaires pour couvrir un
deficit interne d'anorovision
nement Drovoque par une
augmentation trop imnor-
tante dp la eonsomation et
par la hausse des exporta-
tions de fuel.

A la suite de ia crise ira
nienne, le Venezuela. cin-
quieme pays producteur et
troisieme pays exportateur
de peirole du monde a en
efft aLiipmente sies export
lions d'hydrocarbures 'en
grande parties du tucil dti
1.9 a 24 millions de barils
par joil


La grande revue de 1'AICE et le

Directeur de la LEH


isultl d:e Itl lore page)

tioll ties conllgrssisttls de
I Assortlalion I 'telrnatiuliale
des Loterites d tut.
Nous Ii lelhilitons le Dlirec
tour General Andre Dube,
don't le ,s lllulAives hliureu-
ses pour I'evolution de la L.
E. H el le rayonnement de
notre pays ii Ixterieur lie
se conmplent plus
Notons, en pastsanSi.. atic
lors de son passage en Tuo
quie. 11 a jete los bases pou
I etablissement eventuel d
rapports amicaux et fruc
lueux "'- le pays d'Ata-


tu rk > L le tio Ip t l ,Itc
cheZl icll u' eIt' t> ll I itl ll l i
tulrqu.e Ml' Si cllia l.ili id ll,
chairget des t .;i lDiIon Iu-
bliqucs idei c JLii I( ci /diaika
ria lcei Iul-( I lc cr tll l;i n-
Ci'l Prl' sid nill d' la It )eu-
bliqute turqu it hlll (it I ac
tuol Direct-lr dIu Plalln iilis
le (Gouvernrilnit'll de Tllr-
qui, tlhlectue onI scjoul (I
tude;s sur Haitl Elle us! un-
chides tc l de on i' jour ci'ez
nous et part bleintot, deci-
dee a itravaliler dans sa
sphere pour r',ablissement
de relations eil re Haiti et
la Turquie.


Soiree d'adieu des


Skah Shah


Grand bal d'adieu des Skah Shah a

Cabana Choucoune organise par ui

troupe de jeunes samedi 9 Juin de

9 h P.M. a 14 A.M.

DISTRIBUTION DE MAILLOTS ET DISQUES
SKA SHA


Show et blagues a minuit avec

Fito Popo.

Admission : $ 4.00


Depuls dela plusleuis annees la TRANSCON[E
oree Un service rapide conomique at complex en
contaien scelle de MIAMI a PORT AU PRINCE .
Maintenant nous offrons aussi un service pilt tore
des etats,les plus importants des U S A a HAITI
los documents Sont aussi oepoa es p r.,"u%" et nous
'eor"'s auss 'a consoldation
"P'u de pi'u. "mples ,normatiOn' coniacle-

MEMBRE CHAMBRE 0E COMMERCE DHAITI
TRANSCONEX CONTAINER SERVICE..S.A.
2'3 Rue Du Cenute E'a~i Ralph Perrv
PORT AU-PRINCE HAITI
TEL. 2-1^55i


--~-ILE~U~spia~l~_ii~ii~l.*L~ *d~i;-a~i-;-rr~-j.i~i~J I


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs