Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10411
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: June 5, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10411
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text






IMPERFECT IN ORIGINAL


Discours de Monsieur


Joel Th baud

President de l'Association

Hoteliere et Touristioue d'Haiti


M. le Representant de Son
Excellence; le President a
Vie de la Republiqiue;
M. le Secr6taire d'Etat a
la Coordination et
a 1'Information;
M. le Secretaire d'Etat des
Transports et des
Communications;
Mesdames et Messieurs;

A vous tous et a chacun
de vous en particulier;
nous adressons et de tout
coeur nos plus chaleu-
reux compliments de bienvt
nue; en souhaitant aue les
assises de notre Premiere
Convention Nationale se de
roulent dans le meilleur
esprit de comprehension et
le souci constant: efficace
et r6aliste d une promotion
de plus en plus etendue et
justified de notre mouve..
ment touristique. Tel est le
patriotique desir de notre
Association de contribuer.
dans la measure de ses mo-
yens; a fortifier et enrichir
1 action d'orientation et.
d'organisatioi a la charge
du bureau national du tou
risme.
Au seuil de nos debates
consacres aux problems
particuliers du Tourisme en
Haiti; en guise d'un cadre
trop rigide ou trop etrique;
je voudrais simplement pro
poser a votro reflexion cer-
tains aspects et certaines
rectifications que nous a-
vons en priority le devoir
de considered et d'approfon
dir. On excusera mon lan-
gage franc et direct. Je na
co,nais meilleure maniere
d'aller au fond de nos pro-
bldmes. Nous ne sommes
pas ici pour discourir a
tort et a "ravers; mais pour
rechercher ensemble la rea
lite et les remedes effica-
ces pour notre tourismae
Cette Association; Mesda
mes; Messieurs: n appar-
tient pas a un C('omit mais
a la tota-lite des membres


Deux delegues
au Congress
mondial des
femmes
a Jerusalem

Son Exceilence le Presi-
dent vie de la Republique
Mornsieur Jean Claude Duva
Her a tenu a encourage la
representation d'Haiti a la
Conference des femmes du
Monde entier en Isrel '.Jeru
alem Quanlt son ExceF -
lence iAmbai.-,deur d Is-
rael M. Zvi Lker. i! a too:
pour assuer une part
c.p ,t-on dyna Im.qoe de la
Femme Hait;in-e a cete
reunion Mondia'e des Fem-
mes. Deux deleguees sont.
pa:-ios ie Sandi 2 Ju.n
pour particpe ab la Conle-
rerice Mondia odes Fer-
Mcn Madam: L e Junne
P. Herard An' ..a'. ce Pr'.n-
cipa e de 1 UNIFED et Mada
me May Lucgr.vmyer. Hote.ie
re.
La conr.fren' soe tien" d hi
4 au % J :ln t-Co'u7S


de cette Association; sans
lesquels nous we pouvons
rien. Aussi; dois-je regret-
ter en tout premier lieu
1'apathie ou 1'indiff6rence
que nous constatons aux
seances en Assembl6e Gene
rale frequentee par un tout
petit nombre de nos sociMe
taires. Ils disent a mots
couverts; la litanie de la de
fection: C'est Haiti; Va ne
marchera pass. Et pour
quoi; je vous le demand?
Pourquoi; dots de la me-
me matiere grise do nos
voisins de la Jamaique; de
la Republique Dominicaine
ou de Bahamas qui s'orga-
nisent et development leur s
movement touristique;
pourquoi serions-nous inca-
pables d'effitience
Ce sourd combat de poids
lourds oppose son incons-
cience et son decourage-
ment a une action qui doit
Wtre collective; 1'effort de
chacun et de tous pour une
tache commune qui est la
vocation et le pain quoti-
dien de chacun et de tous.
Ne 1'oublions pas! Un dic-
ton populaire le souligne
bien: Yon seul douete pas
mange calalou !
C'est dire; en pa.sant;
combien nous avons appre-
cie I'aide genereuse de quel
ques uns de sos membres et
non-membres pour la tesue
de notre Premiere Conven-
tion Nationale et combien
nous avons note; avec a-
nmertume le dedain; l'idif
ivoir suite page 71


L'Ambassadeur
Ch. Snetter
West plus

1, Ambassade du Liberia
en cette ville nous a corn
muniue la noluvelle du de
ces snrvenu hier Lundi a
Monrovia; de 1 Ambassa -
deur Charles Snetter. 11 suc
combat, nous infoi me-t-on,
des suites d uie indisposi-
tion subite apris une heu
re d internement a up ho
pital.
L Ambassadeur Charles
Snetter a represent son
pays chess nous de 1974 a
.LTS2et il cajl ,e tde non-
breus amis Xa4lf- tutes nes
couches sociales L annee
derniere encre, il nous
etait revenue pour gerer pen
dant un court temps une
entreprise industrielle eta
blie a Lassalle, I(Logane)
et propriete d un indus -
triel liberien.
La nouvelle du deces de
Charles Snetter jette la
tristesse dans le coeurs de
ses amnis et dJe ceux du Li-
beria en Haiti
Nous en prenons occa -
sion pour presented de v7
yes condoleaace-s 1 Ambas-
sadeur et actuel du Libe-
ria a Port-au-Prince. aux
membres de cette Ambassa
de tout en les priant de
transmettre I expression de
nos sinceres regrets a la
veuve aux enfants et a tou
te la famille da disparu.


La "ccen'e reunion de ia
-ITA au Cap Haitien entire
au-tr-? questior-s qui or.t re
tenu notre attention, mit
en evidence celle de la mo-
saique dos services aeriens
ine-rnationaux a partir
d Hatti.
Darns notre edition du Mar
di 27 Septembre 1977 nous
ni e;ons pas prophe:e de
manILeur mais avions porte
a t a''ention d's inweresses.
quune prohteration de Ii-
gnes aeriennes internatto-


nale est bone an elle-md-
me. mats le risque e'.t grand
si. et nous citons '
s tique de nos besoins reels
tant pour le tourism et le
service de fret et passages
dans ce marchandage des
transporteurs.
Les interesses doivent pas
ser par la porte de la suren
chere en faveur de celui quI
a It- mieux a offrir au pro
fit de l'intiret national...
Ensuits, le souvenir de re


Mes reflexions

Apres un voyage manque dans les
planes de Jacmel


Jeudi dernier je fus &
Jacmel en compagiie de
men cousin. le grand artist
te Wilmino Domotd. J'a-
vais ecrit la semaine prece
dente au R.P. Thales. Cure
de 1'Eglise Sainte Therese,
a Marbial pour le prier de
bien v-ouloir m'envoyer sa
jeep, comme me I'avait sug
gere Ie Superviseur des tra
vaux de la route de pne--
tratiotn Marbial-Platon Gos
seline. Je voulais aller a
aCa La Folles, au haut de
Marbill le vendredi ler
Juin peur brfiler sur la
tombe de ma grand-mere
Minerve Nelson le bean
clerge que je lui dois, telle
qui m'avrat motive, en pri
distant qoand je n'avais que
qaatre on cinq'ans que je
serais u bomme exception
nel it est Tral que j'at-
tends encot e pour it prou-
ver ) e t fai re


chanter pour elle ul i
une messe de Requiem par
le Pere Thales, lequel a
grand besoin d'un membre
de la Presse pour lui faire
voir 1'oeuvre de rgienera-
tion qu'il entreprend a la
suite du celebre Pere Riva-
lin qui m'avait baptist; la
q u e l e oeu v re
lui vaut d'etre firoce-
ment combattu par ceux
que toute veilllitt de pro-
gres dirange parce qu'lls
re comprennent pas qu'll
faut toujours, se sacrifter
an profit du progrs- au-
quel on aspire.

Mais qui va leur ensel-
gner que la route e tout
success ou de tout proires
passe par le sacrifice. C'est
qu'lls ont trop de begins
imm6dlats. A force d'ete a


I 1't i t -*,i -- T

raUW D> J1 UIN mIItx
*e lmJU^loU i










FDNDB EN 1898 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'UAITI MEMABRE DB L'ABSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRES.E


DIRCTEUR L:LUCIEN MUOTAS
ADMINISTRATEUR M rme..max CH[AKVET


Les deg&ts des averses

printanieres


Depus -huit jours, les aver
ses printannieres se dever-
ent sans arr6t, sur les gran
des Antilles, sur les Etats du,
Sud Est des Etats Unis
d'Amerique (Florlde, les
deux Caroline, les deux Vir
ginie, le District Federal de
Colombia, Washington), sur
les cotes septentrionales de
la Colombie et du Venezue-
la. Ceci est df1 i une zone
de basse tension, qui se
maintient au dessus des An
titles.
Selon LInstitut Meteorolo
gique des EUA, ce mauvais
temps pourrait prendre fin
demain. Ce martin apres 8
jours, la pluie s'est arretee
a Washington et les proba-
bilites de pluie pour aujour
d hui n etaient que de tren
te pour cent.

EN REPUBLIO"C1
DOMINICAINS
Les pluses qui tombent a
partir de midi principale-
ienit sur le Sud le Centre
et le Nord de la Republique
i)Doiniicaiiin Les rivieres


sont en crue, notamment le
Yaqul del Norte, le Yaqui
del Sur, cells de Barahona,
de San Francisco de Maco-
ris, de Mao (Valverde), cau
sant pas mal de degats.

A PETION VILLE.

A Petion Vlle, les degits
causes par les Ravines de
la Tete de l'Eau, de Freres,
de Millet seraient important.
En effet. S Pelerin, qua-
tre maisonnettes en maqon
nerie ont ete emportees par

(Voir suite prpe 8)



Timbres
CommemoratiEs

M. Christof Scheiffele. Di-
recteur de la CARE en Hai
ti a remercie le Gouverne-
nimnt de la Republique d'Hai
ti pour I'emission d'une ma
gnifique series de timbres
commemoratifs en 1'1hon-
neur du 20eine anniversaire
d" la CARE en Haiti


UN QUOTIDIEN DOMINICAIN HENSEIGNE


Sur les architects

de la rencontre

Duvalier Guzma

Jusquo lundi de cette se nemne'.t M Jet
maine la Presse dominicai- che a laire un p
ne continuait a informer tie l'historinur
ses lecteurs sur le sens de contre A nsi
la rencontre ieudi 31 Mai a mentlonner
lLa rontiere des ,Prsidaent- .chitectes haltlei
de HIet, etie Ia R-. D. c" .i de cet hl
Les specialisnes des ques logue de Jimai)
tions haitiano dommicai- passe
nes des six grands quoti-
diens de Santo Domingo ont II a reveled o
comble souhait les lec- sus qui a condi
teurs centre a comm
C est ainsi que dans son
edition du vendredi ler ]uin Voir suite
le journal d'apres midi c'UL
TIMA HORA, sous ia sign
ture de Pablo Jorez a reaffi- Trois ouv
me ce que Ie chancelier Ge americain
rard Dorcely apprenalt aux condamne
journalistes haViens lors de am
la conference de pressed du brutalities
lunli 28 Mai la rencontre
a ete sollicitee par voix di- oAFP)
plomatique pai le President Trois ouvriers
DUVALIER. dun cbmpa,
vaux publics
Tentant de mettre davan damnes a deu
tage a contribution ses con lars d amended
naissances des problems a de prison fernm
resoudre entire ',es 2 Gouver hrntalis nu ni


traits de service inopines fa
ce a la presence fiddle et
contLnue des transporteurs
existants, doit aussi peser
dans la balance, car la crois
sance actuelle de traffic est
un peu leur oeuvre,,
Dans une autre edition
nous proposions de laisser
en place, American sur New
York, Panama et Air Fran
ce sur Miami, et tout nou-
veau venu devra nous four
nir un service Chicago-At-
lanta Port-au-Prince. En
d'autres tsrmes. exploiter
un march nouveau encore
vierge et non perturber le
travail d2 plusieurs ann6es
fault par d'autres.
L'annonce inqulitante d'un
retralt probable de Alr-Fran
ce et de Panam sur Miami
est uns alternative lourde
de consequences pour notre
Tourisme.
Nous lisoni dans le pdrlo
dlque Caribbean Businesse
une transportation U.S. va
fournir k la R6publique Do
minicane exactement ce que
nous avions demand From
the Heartland of the U.S. to
the Heartland of thb Carrib
beans un appoint solide au
ddveloppement de leur tou-
risme. CScl tranche soucleu
sezhent sur le refuse d'une
option similalre qui nous
auralt t6 onDDos6, come
6tant impossible, mais qu'e
nos voisins ont pu l'obtentr.
Qu'est A dire... Une dbau
che de ilgne national a Wt6
aussl pr6sent6i. mais mal-
heureusement i'asnect de
rentabillit sans subsides a
do ami. P anf AmnInv. r la


tien par le Tri
ville des Cay
Sud du pays
Les trois iuT
cains, MM Rich
Steve Wilkie et
cc. etaient ac(c
roue de coups a
ne discussion
haitien. Monsic
Obas. emplove
par une firm
de 1 Illinois, 1
Barters, qui c-
le compete de 1
une parties de
Sud du pays.


n

'ez sest a'ta
Seu et en par
de cette ren
n ete amene
certain Ar-
ms et donilll
istorique dia
i et de Mal-


,ie le process
tit a la ren-
e nce apres

page 81


riers
s
s pour
a Haiti


am6ricains
sie de ira -
ont ete con
x mille dol
et a un mois
ei pour avoir
uvrier hai -
ibunal de la
es. dans le
triers ameri-
ard Asbrook,
Harold Roy
;uses d avoir
au course "d u
un ouvrier
ieur Nelson
comme eux
e americaine
la aSangamo
onstruit pour
I Etat Haitien
I axe routier


T616phone : 2-2114 Bolte PI'le : 1316
Rue da Centre Nr 212


Pape-Pollogne

Appel en faveur de la normalisation


entire l'eglise et l'tat en Pologne


-ZESTOCHOWA (AFP)
Jean Paul II a lancd'mar
di un vigoureux appel en
Iaveur de la normalilsation
ales rapports entire lEglise
et I'Etat en P0logne, fond6e
,sur le respect des droits de
homee et sur ola prisa en
-consideration des besoins
r'"Is de l'Eglise.

Le Pape a exprim6 la con
viction que le dialogue cen-
tre deux conceptions du
monde diametralement op-
poseesa etait possible mal-
gre les difficulties qu'il pr6
sent.
Dans un long discours pro
nonce devant la conference
de 1'episcopat polonais, et
don't un texte official a 6t6
remis a la presse. le Souve
rain Pontife a soulignd que
sla cause fondamentale des
droits de 1'homme parmi
lesquals le droit h la liberty
rellgieusen. avait une signi-
fication indubitable et ceo-
ralec dans la normalisation.
des rapports entire l'Eglise
et I'Etal Cette normnalisation
a-l-il dit. conslltu le line
pr?uve pratique du respect
de ce drollt et de oues ses
consequences dans la vie de
la coniliinunatill pollllquet

Le Pape a rapilleh s ce
)riopos que le documenin du
Conclle ,Vatican 2 o sur la
liberal rellgl.use coincidalt
avec sles princlpes promul-
gues dans des documents
fondameniaux, natlionaux et
internationaux. parmi les-
quels la constliition de la
republique populaire de Po-
lognev.
oI1 est clalr.,.a.la._lceoen--
dant ajioute., que l'applica-
tion concrete de ces princi-
pes ne peut repondre a l'i-
dee de la ilibrtd relieieu-
se) que lorsqu'elle prend en
consideration les besoins
r6Ils de !'Felise qui sont
lids a ses multiples active -
t6s,..

Le PaDe a soulignu oune le
piscopat polonais avait a plu
sieurs rPnrises manifestS ,sa
disponibilite au dialogue. en
mainrant clairement que le
dislogue authenfinue doit
respect"r ies convictions des
croyants e' assurer tous les



10.226 Candidats
aux Examens du
Bccalaureat

C'est le nmndi 25 Juin 1979
que s ouvrnra & Port-au-Prin
ce. au Cap Haitien et aux
Cayes la Session Ordinaire
des Examens nu Baccaureat
lere et 2e parties. Les can-
didats de Port de Paix. de
Hinche, des Gonaives, de St
Marc. de I'Arr.'.haie, de Pe-
tit Goave. de Jacmel. de
Mirebalais. de Jeremie, cornm
poseront S Port-au-Prince;
ceux du Cap Ilaitien et de
Fort Liberte au Cap, ceux

(Voir suite page 8)


"Fantastique envolee

lyrique",

"Geniale fulgurance"

ECRIT LE CRITIQUE FRANCAIS PHILIPPE
LESAGE DANS LA REVUE PARISIENNE JAZZ HOT
A PROPOS D'UNE COMPOSITION DE
GERALD MERCERON


Fondde en 1935, la Revue
paristenne JAZZ HOT, dirl-
gee par Charles Delaunay
(Ills du celebre peintre fran
9ais) eat bien connue des
amateurs de jazz du monde
entler. ille a eu come re-
dacteur en chef ou collabo
rateurs attitrds des ecrivains
et musiclens aujourd'hul c6
16bres. tels que Andrt Ho-
deir (dtlentsur de trois pre
miers prix du Conservatoire
de Paris, compositeur et, 6-
cr'vain), Lucien Malson, Pro
f'sseur de Philosophie au
Centre National de P6dago
gle de Paris, auteur du 11-
vre lntitu d Sauvagesx, tradilt en plu-
stlurs langues et dont Fran
cols Truffaut a tired son
film L'Enfant Sauvages;;


vain trop connu pour qu'll
soilt ndcessalie de le prdsen
ter, et bIen d'autres. Autant
dire quo les critiques de Jazz
Hot preninent leur m6tler
tr6s au sorieux et sont done
connus pour leur Intdgritd.
L'on comprendra done 'lni
tir-t que pr6dsnte la cons
tatation que pour la trolsil
me fois en deux ans, notre
compatriot, collaborateur
et ami Odrald 'Merctroh a
dti )'objet de critiques trbs
6logleuses dans cette revue
spkcialis6e dans la musique
de Jazz et les musaquts po
pulalres dvoludes. Apr6s Jean
Delmas et le President dte
I'Acad6mle du Jazz fran-
Vala, Ilaurice Culla, c'esat
matntenant le critique Phi-
lipos Lesage quio crit son
enthousiasme. dans le numis
ro 361 de JaaW Hot, Mal 1979,


droits des citoyens et les
conditions normales pour
I'activit6 ds l'Eglise come
communaute religieuse a la
quelle appartient la tres
grande majority des polo-
naisie.
Nous nous rendons comp-
te, a ajoute le Souverain
Pontife, que ce dialogue ne
peut 6tre facile, car il se de
role entire deux concep-
tions du monde diam6trale
ment opposes Mats il dolt
dtre possible et efficace si
le bien de l'humanit6 et de
la nation l'exige.
4I1 faut, a encore declared
avec force Jean Paul II. que
1'episcopat polonais ne cess2
d'entreprendre avec sollici-
tude des initiatives impor-
tant's pour I'eglise aujour-
d'hul. II faut en outre que
soient bien clairs dans 'la-
venir les principles de proce
dure qui ont ete elabores
dans la situation actuelle a


l'int&rieur de la communau
te eccl6siale, qu'il' s'agisse
de attitude du Clerge ou
das laics, ou du statute de
chaque institution.
Auparavant le Saint Pere
avait rappele le rSle essen-
tiel jou6 par 1'eglise catho-
liquo dans I'histoire mille-
naire de la Pologne.
sLorsque les structures de
la nation et de 1'Etat ont
fait d6faut, a-t-il dit, la so
ciet6, catholique pour sa
plus grande parties. a trouvd
I'appui de organisation hie
rarchique de 1'6glise, qui 1'Pa
aidee ainsi St surmonter les
temps de la partition du
pays et d 1loccupation. Elle
L'a aidee a maintenir et me
me approfondir la conscien
ce de son identity. Peut-etr?.
y aura-t-il des etrangeis
pour estimer que cett si-
tuation est ,atypiquey. matis
elle a pour les polonais une
eloquence irresistible,


Douze Hommes d'affaires de la

Floride visitent Haiti


iL 7 Join. arrivera a Port
au-Prince, un group de
douze hoinmes d affaires de
la Floride conduits par un
fuonctionnaire du Departe-
inent du Conineice de cet
ctat. ce sont MM Jluis A
Rodriguez de la ALL Ameri
can Sales Corporation. Ri-
chard S Marcus de la Ame
rican Woolen Company. Mi
guel Haddad de la Auto
Diesel Exporters Sales and
Services, Inc. David A Gar-
ret de la Crook et Crook,
Inc, T Ruben I.epez de la
Deel Motors, Inc. .David

toral Chemical Co, John J
Gerberg 6e la 1. G Multi-
trade-Inc, Kenneth L Mc El
wain de la Kennco Manu-
facturing. Inc. Sandor Mars
hall de la Marshall Over
seas, A Mishael de la
Mishael Import et Supply
Inc. F W Donahue de la
Port of Palm et Jerome
Brownlee de la Truflo Cor
portion.
Ces visiteurs represent -


etI aii

COMMUIQUE CONJOINT


- ~-


La participation d'Haiti au seminaire

sur le foot-ball a Porto-Novo


Du 14 au 19 Mat 1979,
s'?st tenu a Porto-Novo. un
seminaire pour directeurs
techniques et entraineurs na
tionaux de foot-ball, organic
se par la Conference des
Ministres de la Jeunesse et
des Sports de pays d'expr.s
sion franqalse du continent
africain.

33 delegues de pays d'Afri
que et un delegue d'Haiti
ont participe a ce seminal
re d'un haut nivau inter
national e: technique.
Notre pays detail represent
te par M Rene Vertus. en-
traineur federal, a qui 11 re
vint 'honneur de prendre la
parole, au nom des partici
pants, A la seance finale du
s6mlnalre. 11 dvail bgale-
ment, au course des ddbats,
(malgr6 que cela ne fut
point pr6vu au programme)
presenter un- Communica-
tion qui, d'apres ce que nous
croons savor, a 6td rete-
nue pour etre publitle au
dossier gdneral du s6minalre.
Des sujets extrnmement
intdressants ont 6tL d6bat-
tus et les themes gdnmraux
das d6bats ont 6t6 les sui-
vants :
11 evolution du foot-ball
contemporain, evolution des
systimes de jen contraint's
et servitudes du foot-ball
moderne
21 m6thodes modernes
d'entrainement (nrdnara-
lion physique du foot-bal-
leur, son importance, ses
6tapes preparation tech-
nique du foot-balleur, impor
tance-de la technique indi-
viduelle, notions de travail
en atelier Comment met
tre en valeur les aptitudes
et les faiblesses d'un jouzur)
3) preparation psychologi-
que des joneurs : donndes
essentlelles, Motivations -
mise en conflance imoor
stance de la concentration-
4) dvnamiaue de 1'S6ito'
soortive dans les sports col
lectifs,
55 function u di, irecteur
techniques de Mfderation snor
t.kv Mi anno nrirnstative


rapport avec les ]oueurs. les
dirigeants sportifs. avec les
animateurs de sport fonc
tion d'un direct'ur techni-
que national

61 l1agressiviu e la pas-
sion. la violence et Ie sport
71 expose du Dr A Rad'i
sur le control medico-spor
tif ?t ses Imperatifs Diete
tique sportive.
Des travaux eni group
on( Ste e1alement orvanises
autour ddes themes siltvanis
a i Mission. liiiltion el ie
rogatives du direclter 't-ch-
nique national dans tin con
texte de sous-developpe -
ment.
hi Elfiborition d n plant
d'action modele d'lune direct


tion technique nationalne.
proposal uline approche me
thodologique du Travail a
mener dce la base au sonm-
metS

c t Elaboration d mo s-
dnt.se d p uroremme d c('i r
,ma'tion a lotns terme. einlo
bant austsi bi'n isI, 'Isnm;-
t nirs de contact que les en
trainers de 3e dei'r'

M Rene 'Virlus ni man-
qira p"as nous 'es i)erons,
de parlamper sis lnouv'leis cls i
ina.ssainces avoc ks colltae-
ies et de les m(l I'- ail 'iro
'I de nos re foniball qu; a
1 l b soitll d'isn ':lne tilU
vitit, rt'nouvxie l' tproduic-


LA CONFERENCE DE L'EX -
PRESIDENT FRANCK SYLVAIN

INTITULEE PREMIERE PENTECOTE A L'INSTITUT FRANCAIS
par Lallier C. PHAREAUX


Le Jeudi 24 Mai dernJer,
une Conference Intitulee
tLe Serment du Bois-Cai-
man et la Premiere Pente-
cote, sous l'6gide de la Li-
gue des Droits de 1'Hom-
me, a 4td prononcee par Me
Pranck Sylvaln.

Present par M. Jacques
Barros, Directeur de Ilnsti
Lut, qui s'estimne heureux de
recevoir le confdrencler :tA
de lu1 souhalter la bienve
nue sur ctte estrade. C'est
pour nous un grand jour.
dit-il. de vous entendre vous
adresser a la Jeunesse Pt iA
ce public enthousiaste et
dtistingu6 venu vous acouter
et vous applaudir. Ensuite.
Mile Irma Rataud. vice-pri
sidente de la Ligue. en das
terms chaleureux. vante
les qualltes du conferencier
en signalant les demarches
de son Association apris une
nande de fonctionnement et
attir? attention sur son hi-
an crediteur. Elle desirp vi
cement que Me. Franck Syl
vain. en traitant son sunet.


secondw notre trche qui n'a
pas et6 toujours facile et
encourage nos efforts.

Apr6s ces paroles fort ac-
cuefllantes, ie confdrencier
cominience son expose. II
taft reniarquer que c'est l'a
panage ds anciens Chefs
d'Etat d'Europe et des Ame-
riques d't.re sollIcltes par
des Assoclations culturelles
et :autrrs pour conference
sur des su)ets iducatifs, mo
raux. dconomiquer. et mrme
politiques pour Sclafrer Fo-
pinon et la jeuniiise. C'est
une fagon de fiiire appel i
leur savoir, h leur experien
c? pour conjurer les crises
et permettre au pays de s'en
gager dans la bonne vole-
Aprds ce priambul?. 11 evo-
que. d'une fapon objective,
la c6r6monie du Bois Cai-
man. Son vivant rEcit est ap
puyd par les apurecfations
des historians H. Pauleus Sa
non. J.C. Dorsainvil At leg
Freres de l'nstruction ChrI
(Vor suite manu e ..


tent des products agro-ini-
dustriels tels que engrais.
herbicides, machinieries
pour 1 agriculture e I irri
gation, pineus, n1 oulIins a.
riz, pi-ces d iiiiinioiilc et
de vclhiiiles poids lourds
et anissi des overtures enll
fibres synthl-tiques. de la
qu/ncaillerie et des niachi-
nes pour la construction
Le jea.di '. Join tde 2 : 30
a 4 : 30 M ct le Ventidredi
8 Juin de 9 : 00 A M i 5 : 00
PM., ils seront disponibles
ia a Chambre de Commerce
pourront entrr eon contact
avec eux. Jeuti soir une re
ception sera donned en leur
honneur a la villa Creole.
Ils repartiront pour la Flo
ride le 9 Juin
Selon les denieres infor
nations parvenues a notre
Redaction, tin Porte-Parole
de cette delegation donne-
ra a la Chambre de Corn
merce d Haiti. une conferen
ce de press. 0e mP me Jeu
di 1 hre AP0 P M


AVIATION CIVIL

Avions nous lance un monologue

de sourd


.Le Gpuvernement de la
a6pubiique d'Haiti et-le Gou
vernement/de la Republique
de Surinam ont tenu des
conversations en vue de
'etablissement de Relations
Diplomatiques entire les
Leux pays et sent convenes
le ce qui suit. :
A Les Relations Diplo-
natiques et Consulaires sont
formellement etablies entire
la R6publique d'Haiti et la
Republique de Suriname a
partlr du 4 Ju:n 1979, dans
e cadre des ptincipes et ob-
jectifs de la Charte des Na-
tions Unies et de la Charte
de l'Organisation des Etats
Americains.

A Les deux Gouverne-
ments decideronb & une date
ulterieure des modalites
pour accrediter leurs Ambas
sadeurs respectifs.

C Entre ter:ps 1'Ambas-
sade de la Renublique d'Hal
tl a Washington et celle de
la Republique de Suriname
dans la meme ville agiront
en quality de Missions de
Liaison entire les deux Gou-
vernernents.
Le present communique,
don't les textes Francais et
Anglais sont 6galement au-
thentiques, sera public si-
multanement c Washington,
D.C a Port-au-Prince et a
Paramaribo.

Fail a Wasbihit;Lon. D.C.,
le 4 Juin 1979
Georges SALOMON
Ambass:n i0url (I, REpubli-
qui d Ha:L i a Vv iiilon. DC.

Roul J KAIRAMAT
Ambassadcur 1.,, 1l' Hlpuili-
que de Sui in'i Wa shilllg
1.111 iDC




Une maisonnette
s'ecoule au

Bel-Air

1 MOUI'l


jour -rI Oil' ; ,is,' (ies de-
galts serleux aiussi bieii dunis
les plantations que dans les
habitations d.- enivironII doI
Centre de la Capitale.

4Cc. 0,jA^i aL(4i4a. tbi.A Air
'ian "oin Ade l'avai Lposte de

Police de ce quarter une
maisonn tLce s tcroula fai-
sant Uin mort ct un blesse.
La victiniec s'on le nlouvel
les q'Ii nouo. s'-nt parvenilues
serait un Sergent des Forces
Armees d Haiti du nom de
Louis Je..ni
Nous deplore' .ee mcl-
heur el pt pseI. onsU to u",
u110 syn.pd.thies aux p.irci'is
du defLUl.





~~2 '. ~


PAGE


MARDI 5 JUIN 1979


Par John F WEIBB.
Sp6cialiste des questions
seientifiques du LPS
La migraine. qui affected
une personnel sur dix, pru
voque des maux de tete in,
tenses et s acompagne sou
vent d une perte de 1 appe
tit, de vomissements et do
constipation, peut-8tre can
see par une anomalie dans
le sang

C est du smoins la theories
du Docteur Edda Haning-
ton, chef de clinique du
Princess Margaret Migraino,
Clinic, qui a et6 la premii
re au monde a observer et
ia traiter ceux qui souffraient
de maux de tete violent
Dans un -ouveau fascica
le intitule Ctmpiendre la
migraines pubtli le 8 mas
par le Migraibe Trust, le
Docteur Haningtcn dit que
des organisms ninuscules
en forme de disques, appe
le les plaquettes et qui
sont dans le san I sem -
blent avoir un rapport
etroit avec la migraine et
pourraient bien ei: etre la
cause premiere.
Ces plaquettes se coagu-
lent en reaction a des subs
tances comme 1 adrenaline
qui sont emises dans le
corps a la sudt de tension.
dun ipuse )u d autres cau
.es. Lorsque les plaquet -'
tess agglutinient elles bln
quent les minuscule" vais
seaux sanguins '"- *erveau
et emettenf une stubtanw'
qui provoque de "ers
d avertissements.

De- facteurs genetiques
come 1 Age, le sexe, les
hormones jouent aussi un
role dans la migraine car
ils influencent egalement
le comportement.,

D autres '.'avaux de re- I
chere't. sont elfeclues ac -
tuellement a la P-incess
Margaret Migraine Clinic
en c( llaborati .,' ec le
depart ement d .,em ,,i:,,gie
de 1 i 3pital- St 2-.,r'..lo -
me-w sa Lo ice; On effor
ce particuliere, er. d eva -
luer la val ur : Ljedica










,I ,
P(



Oui,




'i






P







AER
La Ligne


MEDEC INES


ments qui agissent sur la
function des plaquettes
chez les personnel souf -
frant de migraines. Laspi-
rine fournit an traitement
efficace si elle eat adminit
trie dis le debut d une mi
graine et on ftudie actual
element son utilisation quo
tidienne pour la prevention
de cette pinible affection
Les hommes souffrent de
migraines depuis plus ide
3500 ans et ces maux de te
te sont rests un mystire
jusqu a la secortle moitie
du XXeme silcle. On salt
depuis longtemps que. pen
dant une attaque de migrai
ne. la taille des vaisseaux
sanguins de la tWte se tmo
difie mais les recherches
ont etd difficiles car 11 est
rare que les personnel souf
frant de migraine solent ad
mises a 1 h6pital En Gran
de Bretagne seulement,
plus de cinq millions de
personnel souffrent de mi-
graines et c est un problem
me qui sivit a 1 echelle
mondiale. Poirtant certain
nes peuplades d Afrique
semblent ne pas souifrir
de ces maux de tete.

Le problerae pos6 par 1 e
tude des personnel souf -
frant de migraine a, ete par
tiellement resolu trice a
la creation de cl niques
pour le traitement de la mi
graine. Il en existe plu -
sieurs en Grande-Bretagne
et d autres )nt ete creees a
Florence, Bruxelles et a
Amsterdam Des recherches
ont egalement ete entre-
prises a ce sulet en Norve-
ge. en Suede, cn Israel, aux
Etats-Unis et en Australie.


Rayon t'espoir pour les malades
atteints d'unt forme d'hepatits


Par John F WEBB,
Torrespondant scientiffilue
dp LPS
tAe succs report pliar
gul pourrait f.;rmer la ba
des scientifiqueg r-ns la
prodictien d une proteint
4aia pourrait former la ba
se dun vaccin fait naitre
un -..c"*el espoir dans la
i..se centre 1 hepatite t vi
rus B, maladies qui affects
le f-ie.

Le progras dans la prodeic
tion' dun eacein :. ;'" r.a
lis" par 1 Inrf-ierie gendti
que. qi p -perfmis anx ex-
perts de trois centres de re
cherche .britanniques de
synthitiser conjointement
usne protkine Ic du virus
en quantity suffisante pour
proceder a la recherche
dun vaccine
11 n a ete possible jus -
(u i maintenant de ultiver
le virus au laboratoire et
la recherche a ete limited
a, 1 itude du plasma de per
Sonnes infecties.
Maintenant. la substance
Linetique du virus a ete im
plantee dans une espece de
tactlries et cette substance
W ett passee i des genera
tons suivantes des bac
tries A partir des bac-
teries, les scieatifiques ont
tries, les scientifiques ont
pu obtenir des caracteristi
ques de protein de 1 hepa
tite a virus B. Cela peut
fournir la substance de
source pour une recherche
qui pourrait ouvrir la voie


A LOUER i
ANCIEN LOCAL DE LA SfNTRA INC., 97 RUE DES
MIRACLES EST A LOUER.
POU!t TOLTE INFORMATION VEUILLEZ NOUS
CONTACTER AUX NUMEROUS SUIVANTS
2-3034 2-2686 \

O'"CODDaoia jQWciDoom&aew3> aeQMwaM>>^l


a de nouveau raceciti que
1on Bn put produire ae-
tunllement.
tes travanx ant 06e effee
tuis par ne eqafipe aompo
sea de scienotiiques de I E
cole de m6decine d Editm -
bourg. du department de
biologic moliculaire de
1Universiti d Edimbourg et
de 1Etablli..ement de rr -
clherche' n~trobit1ogfie -4
1 Etat i Portqn Down, dans
le Sud de 1 Angleterre
REACTION
La prochaine phase de la
rechprche seta de savoir si
' la protMine prodnit une
reaction, 'sans effet perni-
cieux, chez les aalmaLu ans
si blen que chew 1 home et
si on pant la produire a un
degr6 de purete et an quan
titj suffisante pour fire is
ce a la demand si un vac
cin donnant les rlsultats
attends tait product en
sirie.
Les chercheurs, sons la di
reaction du professeur Ken
neth Murray, de 1 Universi
tk d Edimbourg, viennent
de fair connattre les de-
tails de leurs travaux dans
un rapport adressd i la re
vue scientifique. NATURE
L hepatite B est une in-
fection tres repandue. Des
traces d une infection ant6
rieure apparaissent chez 3
a 15 pour cent des don -
neurs de sang en bonne san
ti de 1 Eurone occidental
et des Etats-Unis et quel -
que 0,1 pour cent d entire
eux sont des porteur- chre
niques du virus. Dans de
nombreux pays. de 1 Afrluan
et de 1 Asit, l a prtdominan
ce de 1 infection est beau
coup plus 6levde et la ma
jeure partle de la popular
tion adultea ete infectie
Alors que la plupart des
gens ruerissent complitee
metil une proportion impor
tante allant tie 1 5 pour
cent de ceux qul sont infev
Its peut ddtvelopper une ht
patite chronique et dana
certain cas un cancer pri
maire du fole.


AEROCONDOR,


eut vous faire economiser!


vous economiserez jusqu'a



$111.00



En choisissant




'our vous rendre a Miami.


OCONDOR
Aerienne de la Colombie


ATA~i


La migraine est encore un
mystere pour les savants


24 HEURES DANS LE MONDE'


Le vin Dtoi "ter
les malMlef ol


par John P. WESB,
Lorrespondant
aalebtUlque du LP8S
Las dliletentes substances
ci constituaTits qui donnent
aux VIns leurs quahtes dis
tinctes peuvent offrir une
protection contre les mala
dies de coeur.
Une. etude des statisti-
ques dkns 18 pays a falt
ressortit que dans les pays
oi la consommatlon deo vii
est ilevle on a 'enreglstrl
molns de deces par cruise
cardlaque. Des pays tels que
la France, la Sulase at 1'l-
talle, ot la consommatton
de vin eat 4ievle, connals-
sent moths de decs pour
madlie cardiaquas que des
pays come la Finlande, les
Etats-Unis, l'Australle et la
Nouvelle-Zelandi, oh la con
sommation de vin est moins
elevle.
SL'tude fut effectude au
centre d'dpld.'miologie du
Consll de la recherche m6
dicale de Cardiff, dans le
sud du pays de Oalles, et
les conclusions de cette 6-
tude furent publiles dans
la revue m6dlcale Lancet.

Elles indlquent que st le vin
offre une c3rta'ne protec-
tion, cette dern!6re est pro
bablement due aux consti-
tuants plutit qu'i l'alcool.

Bisn que 1'on admette que
ia consommatlion de vin
soit en rapport a un genre
de vie plus d6tendu qui en
lui-meme peut assurer une
protection contre les mala-
dies cardiaques, les conclu-
sions sont suffisamment op
tim!stes pour justifi-r d'au
tres experiences. Le rusl-
tat de ces dernibres justify?
ra sans douteti on essal sous
(enotr6le des effects privan-
tlltfs o thrapeullques s1ur
les maladies eardiaques d'u
no consummation modtr6I
di- vin.
S'll s" r6vle qu le Ic vin
peut eviler des maladies
mort lleCs les chercheurs d6
clarent que c'est un m6dica
ment agr6able a prendre.
Pnur l"nstant ils regrettent
d- nt -pas etre en measure
de fare la distinction en-
tre les avantaes relattfs du
vin rouge, blanc ou rose.




Colombie : des

Guerilleros ont

occupy l'universite

libre de Bogota

BOGOTA, (AFP)

Une quintaine de guerille
ros don'tt des femlmes) ar-
mrs et masques du mounve
meant d autodEfense ouvri:-
re (MAO) ont fait irruption
Lundi dans 1 Universite Li
bre de Bogota en pleine ses
sion d examens et ont ha-
rangue les etudiants sur la
lutte rivolutlonnaire. a an
nonce une station de radio
de la capital.

Apres avoir reuni les dtu
diants sons Ja menace de
lears armes dans une court
de 1 Universitk. les mem-
bres du MAO (Mouvement
ayant abattun ia la fin de
I annee dernikre 1 ancient
Ministre d Etat Rafael Par
do Buelvas). leur ont expo
se les principles de la lutte
revolutionnaire et distri -
bud ea tracts n abondan
et avant de prendre la
feite k bord de plusieurs au.
tomobiles.
Dans la sme journey de
Lundl, a-t-on apprise dans
la capital columbienne,
I arnte a captirt neuf memr
bres du moovernent du M
bres nu umauvement du 19)
AVRIL M-19 press de Bar
rancabermeja) ( i quelques
450 kilomltres au Nord -
Ouesi dc Bogtat cpen-
dant que troat pa rans ac
coaes d 6trr des indirma -
teamrs de larmde nnt lt4
seertltel k I Est do pays
par (FARC-Prn movlltlques).


MANAGbA, I 1FP)

Iea Front Saftt lte a rem
port- Luni& m victolre
artielle war Ic U ouverne
mert da Pr(eslet Somoza
ft mparvenant, -trAce a un
apg e it la ftve gfndrale,
& iaralyser pasque toute
actkvi sio Nle agua. Les
Cembats we sont paursuivis
an plusieurs points du pays
xx x x

MOSCOU. (AFP)
L URSS a propose a la
Chine d engager en Juillet
-Aput prochaips a Moscou
des pourparlers en vne ad a
meliorer et de normaliser
les rapports entire les deux
pays.
K xxx
ROME
Pour la premiere fois de-
puls 30 ans, le parti comr
muniste a recule en Italice
aux elections Lcgislatives
dbs 3 et 4 Juin Avec envi
ron l1 pour cent et 206 sit
ges. le PC a perdu 2 h 3
points et 16 sieges ait la
Chambre (630 Deputes) par
rapport i 1976. La Demo -
cratie Chrktienne main -
tient ses positions avec 38
pour cent et 260 sieges et
former le gouvernement.
Les petits parties .Radical,
Socialiste. Republicain, So
cial-Democrate) amilio -
rent leurs positions.

x x x x

CZESTOCHOWA
Devant des centaines de
milliers de fideles enthou-
siastes. le Pape Jean Paul
II a decerne Ludi a Czes
tochowa ex (le Lourdes Po
lonais) la plus haute dis-
tinction du Vatican, la Ro
se d Or. au Cardinal Pri -
mat de Pologne, Mgr Ste-
fan Wyszynski, champion
de la r6sistanee an Marxis
me. Mardi, il assisted a une
re de I Episoppat Polonais
au Monastere de la Vierge
noire, Janana-Gora. fonde
en 1382.

X X X X
WASHINGTON, (A-:)

Monsieur Jean FrancoIs-
Poncet. Ministry Frangais
des Affaires Ftrangeres, a
faith part Lundi au Presi -
dent Carter o-les serieuses
pr6eccupationa qui susci-
te en Europe la decision
americaine d appliquer une
ristourne a 1 importation
aux Etats Unis de cer -
tains products petroliers Le
President Carter a pour sa
part exprime la edecep-
tion, des Etats-Unis de -
vant le manque de soutien
de la France au processes
de paix engage au Proche-
Orient.

X X X x

LE CAP -
Le President Sud-Afri
cain, M B J Vorster a demise
sionni de ses nationss Lun
di apres que ses response
bilitls dans le .-candale des
fonds secrets du Departe-
ment de I information eu
rent kte confirmees par le
rapport final d une commis
siorl d enquete. Le Presi -
dent du Senat. Monsieur Ma
rais Viljoen, a pri-te ser -
ment des Lundi come
President par Interim

x x x x

SALISBURY -
Le Zimbabwe Rhodfsie
a lance Lundi des opera-
tions aeriennes terrestres
contre des bases des gud-
rilleros du ront Patrioti-
que a Chivinge, au Nord du
Mozambique. Silon les ob
servateurs, ce raid marque
Ie ddbut d une champagne
du nouveau g-ouvernement
centre les opposants.


COLOMBO
Le Bureau le Coordina-
tion (29 pays membres) du
moaUvement des pays non-
aligons a ouvert ses tra -
vaux Londi A Ceylan. La
sutpetslion de 1 Egypte
ett offlciellement demand
dee.' L problfThe de l* re
pr6Selitation du Cambodge
eat toulours po4 et I Iran
a officellment prtsentd <
sa candidature.


Chaqu2 scmaine


deux soirees decontractess


au board d2 la piscine


du



ROYAL HAITIAN



| HOTEL



La mercrcdi : dlicieux buffet -


barbecue


Le samedi : soiree show


avec les BALIND'JO DANCERS


et un somptutux bufft


acauline de tous ls p.ys,.



L'Orchestre du Roi


ARimera Ics 2 sirecs,


pout le plus grand plaisir des

amateurs de bonnet muslQue


4 F* L. TRADING CO0

56, RUE BONNE FOI TEL 2-.


TOUT POUR LE BUREAU : Papeterie Fournitures -Meubles -


LE CAIRE
L entretien du President
Anonar El Sa1mLite ave Mobt
sleur Moshe Dayan, Minis-
tre lsradlien des Affaires
EtrangZre. Landi & Ismai-
la, a Prt eaur les ques-
tiaNs-4reLatives & la norma
liSatlan des relations entire
1 gypte et Israel. Le pre-
mier lN Mtsttre efyptif. M
Moastapha Khalil. A decla
r* Lani poor sa part que
son pays refuse absolument
la presence de troupes
dtrangeres el de stations
d ecoute sur son territolre.


X X Xx

LOME -
Un coup d'Etat militaire-
dcelench Lanail au Ghana
par le capitaine d aviation


VOTE AGENT DE VOYAGES VOUS

EXPLIQUERA POURQUOf



VOUS POUVEZ AUSSI APPELER


AEROCONDOR


2.3675 -- 2-1101 Angle des Rues Pav6e et du Peuple

oU

6-1090 -- 6-07"0 A6roport International Francois Duvalier

(2 heures avant le d6part-e.es vols)


33r~3~6~ ~-~;u~\-~l~c~A~c~~;nc---~~~r~rmt/Ar~i~ur


A>^sCoceetCo Br >*.oi 4 /A co


3;r~-~i;/r_4~3YI~Lc3U-~'~C~+;1GQ;I+)~,,~ -~blr~-~O~y~Lh~


'


Rawlings et -les forces r6
volutioanalress a rtussi. a
Indique la radioo Ghaneen
ne captCee au rogo. Le pro
cessus engage pour la le-
nue d elections generals
le 18 Juin prochain se pour
seiera ecomme prkvus. Au-
cune prdvieton n Mt6 an-
portee sur le sort uln gt.e
r2l Akuffo. arrive ao pou-
soir en Jillet 3978.



JUBA "'OUDAN) -

Le President Josepat La-
go, Chef dn conseil execu-
tif du Soudan Meridlone',
a mis en garte Lundi la
Tanzanie contre le smaan-
tien de ses troupes en On
ganda et lai a demand de
cesser -:a propagande hts-
hostile centre le Soudan.










MARDI 5 JUIN 1979


Petites Annonces AVIS DIVERS


A VENDRE

A BABIOLE

GRANDE MAISON A-
VEC ACCESS SUR 3
RUES.
4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE.
5 CHAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPRENABLE
GRANDE COURT JAR-
DIN
PEUT-ETRE VISITEE
A N'IMPORTE QUEL
MOMENT
PHONE: 24790 25686
23921



Avis aux parents
Pouponniere du Petit Pou
cet avise le parents de Pe-
tion-Ville et des environs
qu'elle organise un camp d'e
t6 de Juillet a Septembre
pour enfants & partir de 2
mois et demi.

Pour tous rertseignements
s'adresser S la poupunniere
de 7 heures A. M. a 5 heures
P. M.
Ou telepnoner a'. 7-1868
partir de 6 heures P M
Mme Paulette Th;esfeld
Salgado et '
Josette Salgado



Hall a vendre

A ;'Avenue Jean Jacques
Dessalinos a, No. 396 cons-
truite sur propriety de 180
p'eds de protondeur entire
mrnent cloturee en mur.
Grand dep6t a l'interieur.
Cl1 en main.
Pour Rendez-Vous. sonnez
le 2-3849 de 8 heures 30 A.LM
S1 heure 30 P.M
Courtier s'a'stenir.
x
XX

X x x x

NOTICE
BASEBALL PROMOTION
Any Person Inrterestet in
Promoting Ba.eball Little
League in laiti. Pleaw.
call 6-1624 F-2509
ASK FOR RAY

Horaire d'Ete

La Mason Ralph PERRY
sise a la Rue du Centre No
123 porte a la connaissante
de son aimable clientele
que du 4 Juin 1979 au 30 Sep
tembre 1979 sesb eures de
travail seront les suivan -
tes :
Lundi Vendredi 7 : 30
(heures) 1I : 30 (heures)
Samedi 7 : 30 (Heures) -
12 : 00 (Heures) 126



A vendre

1 system Sttrdo compare
nant 1 Amplificateur
Pioneer SA-1000, 120 watt
par Canal
1 Enregistreur (rdel to
reel; Panasonic.
1 Enregistrezr Cassette a
vec Dolby et Memoire.
1 Enregistreuir Cartridge
8 Track. Lafayette -
1 Syntonisatsur (Tuner)
AM-FM. Pione r
1 Egalisateur de frtquen
ces
I Tcurne Disqae
2 Haut Parleirs
Musique enregstrte sur ca!;
se'te. Cartridge et rou -
leaux
T6l. : 7-2847 de 9 A M A
5 P M 56


---- j


xx


Direction

i x


FIRESTONE
INTERAMERIC I
a une place var-ante pour
un technician en relngera
tion. muni die son permits
de conduire. Experience in
dispensable.
Veuillez dresser votre cur
riculum vitae a P. 0 Box
887 ou telephoner au 2-3008
X-56

xxxx

Avis de la
Commission de
censure

II est porte a la connais-
sance du public, que les pie
ces de theatre suivantes :
11 Rosaire Theatre de M.
Fernand E. Paul;

21 Le Mystere du Chateau
de Greifenklau de Gerd An
g'rmann et Georg W. He-
yer sont tugees conformes
au communique du 9 Mai
1979 et sont autorisdes a -
tre diffuses a travers tout
le territoir e national.
La Sous-Commission de
Vlsionnemcnt et de Contr6-
le.
Port-au-Prince, le 5 Juin
1979.


Attention! Attention!

Les services
COMMERCANTS, INDUSTRIES ET PARTICULIERS,
PLACE TOUTES VOS COMMANDER URGENTES DE
N'IMPORTE QUEL ARTICLE DISPONIBLE AUX
ETATS-UNIS D'AMERIQUE, A L'ADRESSE SUIVAN-
TE :

Commerciaux et industries
71, Rue du Peuple, Port-au-Prince Phone: 2-1720
LIVRAISON RAPIDE ET A DOMICILE EN 48 OU 72
HEURES.


)


Posicion vacant Juglement de '
para Ingeniero partake


CIVII
Inslitucion financiers bus
ca ingenlero civil haitiano,
minimo a n o s experencia
responsabilfdiades crecien-
tes, sin compromise desde
por la menos 6 meses, en
admmistiacion public hai-
tiana. Mminmo 40 horas se-
manales tempo complete,
para -.

analizar solicitudes li-
nanciamiento.
revisar pianos, especifi
caciones, listas de equipos,
cos' os.
inspecciones mversio-
nes.
ayadar en la selection
de consulto'es y realizar se
guimiwnto sus labores.
repiJr r informs tec-
nicos. analysis pvaluacinnes
Remuneracion basada ex-
periencia y las mejores esca
las nacionaile, excelente
plan de seguro enterme-
dad
Someter. ane 8I die junlo
proximto. Curriculumni Vitae
incluyeiido (vxpteriinclias de-
tailadas y lecAas disponlb,.
lidad para en resisla y co-
mienuzo lratbajo 5it
REF INGENIERO CIVIL
Boit Postale 795
Port-au-Prince, Haiti
96



Inscriptions

Le3 Soeurs Salesentnes
du 14 Blvd J J Dessalines,
portent a la cnnaissance
des families mturessees que
1 inscription et led exa -
mens pour I admission en
6ime Technique sont fixes
au Samedi 16 Juin a I heu
res du martin, au local de
1 etablissement

PIECES A APPORTER ET
CONDITIONS D ADMIS -
SION :


Port-au-Prince, le 28 Mai
1979
La Direction du SANYO
CENTER advise son aimable
clientele qu a partir du ler
Juin 1979 jusquau 30 Sep-
tembre 1979 ses heures de
travail seront les suivan-
tes : Du Lundi su Vendredi
7 hres a 2 hres
Le Samedi de 8 hres k 1 hre
La Direction 66

Sx x x

A LOUER

Hall pour commerce sltu6 f
I angle de la rue des Casek
aes et de la Rdunion.
Pour renseignements ap -
I'elez le 2-3202 de 7 A
A. M. de 5 a 7 P. M.

xxxx

Two English -
Teacher
Positions
Avialable

THE ENGLl i-n LUB IN-
TERNATIONAL IS ACCEP-
TING APPLICATIONS FOR
TWO NEW ENGLISH PRO-
FESSORS TO TEACH CON-
VERSATION COURSES
THIS SUMMER THE NEW
TEACHERS S H 0 U' L D
SPEAK COMPREHEND
AND WRITE ENGLISH ON
THE NATIVE SPEAKER
LEVEL. PLEASE ADDRESS
ALL LETTERS OF APPLI-
CATION TO THE CENTRAL
OFFICE T HE ENGLISH
CLUB INTERNATIONAL 44
CHEMIN DES DALLES AP-
PLICATIONS WILL BE RE-
CEIVED FROM MONDAY.
JUNE THE FOURTH.UNTIL
FRIDAY. JTJ N E THE
EIGHTH. FROM 4 00 p.m
TO 6:00 p.m.. INCLUSIVELY


AVIS
La Centrale Autonome Me
tropolitaine d'Eau Potabie
(CAMEP) avise ses clients
de Delmas que. par suite
des crues enregistrees a la
Galette de Millet. Freres. ils
seron: prices d'eau momen-
tanement.
Comp;tnt s-r la compre-
hension de tous. la CAME?
mne ses aimables clients de
croire en son enter devoue
ment.


11 a ete rendu, par le Tri
bunal Civil de Port-au-
Prince, a. la date du trois
Mai de cette annee. entire
lo Madame Veuve LelIo P
tion nee Chimene Michel,
Lorine Petion, Adrien Pe-
tion, Joseph Nicolas. Edith
Petion, Serge Petion. Ro-
ger Petion, Daniella Pe -
tion, Joseph Pition, tous
proprietaires, demeurant et
domicilies a Port-au-Prin-
ce, respectivement identi -
fies pour le present exerci
ce, ayant pour avocat Me
Jean Vandal identified. pi
tente et impose. avec elec
tion de domicile au Cabi
net dudit avocat a Port-au
Prince, demandeurs d une
part;
2o) La dame Paulette Pe
ion. proprietaire demeurant
et domiciliee a Port -
au-Prince, defenderesse de-
faillante d autre part;
une decision par ddfaut
don't le disponsitif est ain
si ecncu : aP.ir ces motifs.
le Tribunal, aprds exanimen,
sur les conclusions du Mi
nistere Public, ORDONNE
le partage de la propriety,
funoods et bAtisses, sise a
Mflihotire 'ay int apparte
nu a feul Ltlio Petion. entire
les demandeurs et la defen
dcresse; COMMET lc No-
taire Andrc" (,iordani pour
les operations de compete.
liquidation cl partage du-
dit bien; DIT quc, preala-
blementir ces operations
el pour y parvenir, il sera
precede a la visit et a I ex
pertise du bien en question
par I expert Antonio Mil-
fort nomme office, le -
quel, serment prealable -
ment prete. parties presents
oi elles sont diument appe
lees, dira. dans son rap -
port, si. oi ou nuon le bien
don't s agit est commode -
ment partageatile en natu
re eu egard aux droits des
parties. fixera, dans 1 un et
1 autre cas, le montant de
1 estimation dudit bien,
pour, par les parties, con-
clure et le Tribunal deci
der ce que de droit sur la
demand en enterinement
du rapport; CONDAMNE la
succession aux depens et
a tous les irais de parts
ge; COMMET I huissier
Paul St-Jean pour la sign
fiction 'du present juge -
ments :
Le present avis est public
conformement a. la Loi et
sous les advantages de droit
Port-au-Prince, le 2 Juin 79
Jean VANDAL, A'orat

X X X X

Juaement de
defaut entire
Claudius
BOUCHEREAU
et les 69oux
patrick
BOUCHEREAU
la femme n e
Marie Michele
ETHEART

11 a iete rendu, par de -
faut, par le Tribunal Civil
de Port-au-Prince. a la da
te di trois mai de cette an
nee. entire :
lo) LE SIEUR CLAUDIUS
BOUCHEREAU, proprietai-
re, demeurant et domicilie
k Port-au-Prince, identified
au No 4998-Q, ayant pour a
vocat Me Jean Vandal iden
tifii. patented et impose, a
vec election 'le domicile en
son Cabinet a Port-au-Prin
ce, demandeur d une part;
Et 2o) MADAME PATRICK
BOUCHEREAU NEE MARIE
MICHELE ETHEART et
son epoux en cause pour au
torisation marital: tous
deux, proprietalres, demeu-
rant et domiciluis & Port-
au-Prince, difendeurs di -
faillants,
une decision riont le dispo
sitif est ainsi concu : Par
ces motifs, le Tribunal, a
prgs examen, sur les con-
clusions du Ministire Pu -
blic. CONDAMNE les epoux
Patrick Bouchereau. la femn
me nie Marie Michele
Etheart ah payer, sans ter-
me ni delal, an sieur Clau
dins Boucheresu Il some
de QUATRE MILLE DEUX
CENTS VINGT ET UN DOL
LARS CINQUANTE DEUX


CENTIMES OR pour les
causes sus-enuncees; AC -
CORDE, sur ce chef, I exrcu
lion provisoire sans caution
A la present decision;oVA
LIDE la saisie-arrit prati-
quie es-mains de la Ameri
can Life Insurance Compa
ny; DIT que la tierce saisie
sera tenue de vider ses
mains en celles du saisis-
sant de toutes les sommes
don't elle se reconnaitra de
bitrice envers les. debiteurs
saiSis; CONDAMNE les assi
genes a HUIT CENT QUA -
TRE DOLLARS represen -
tant les honoraires de 1 a-
vocat poursuiivant; CON -
DAMNE, enfin. les assigns
aux frais et depens de I ins
tance; COMMET 1 huissier
Paul St-Jean pour la si-
gnification du present juge
mentis;
Le present avis est public
conformement a la loi et
sous les advantages de droit
Port-au-Prince, le 2 Juin
1979 .
Jean VANDAL, Atocat
xX x X

BACCALAUREAT 79

Avis tres
important
La Section de I Enseigne
meant Secondaire du oDpar
ternenit de 1 kducaion Na
tionalc invite les candi -
dats de la CAPITALE ins -
crits comme eli'ves libres
aux examens .Iu Bacca -
laur6at 1979 a se presenter
Ai a Section (Departement
de I Education Nationale)
pour reclamer levrs fiches.
La remise de ls fiches se
fera dans 1 ordre suivant .
J) RHETO A, RIHETO B,
PIILO A PHJILO C : le lun
di 11 Juin de 10 heures du
martin a midi.
2) RHETO C
De la lettre A a la lettre L
inclusivement
le mardi 12 Juin de 10 heu
res du martin a midi.
3) RHETO C
De la lettre M i la let
tre z inclusivement :
le mercredi 13 Juin de 10
heures du martin a midi
Port-au-Prince, le 5 Juin 79
Section de 1 Enseignement
Secondaire
xxxx

BACCALAU'REAT 1979
Avis tres

important
La Section de 1 Eenseigne
meant Secondaire du Departe
ment de 1 Education Natio-
nale invite les surveil -
lants qui lui pretent habi-
tuellement leur concourse
pour les Examens du Bacca
laureat a se presenter au
local du Lycee du Cent -
Cinquantenaire le Vendre-
di 8 Juin 1979 a 4 heures pre
cises de I apres-midi pour
communication importance
Port-au-Prince, le 4 Juin
1979
Section de I Enseignement
Secondaire
x x x x
C : 2- 147
Port-au-Prince, le 14 Mai
1979


Aux Directeurs
et Directrices des
Lycees et Colleges
de la Capitale te
Provinces
Monsieur le Dircteur,
La Section de I Enseigni
ment Secondaire vous pri-
sente sea compliments ei
vous demand d informed
les candidates prdsentes pal
votre Etablissement aui
Examens du Baccalaureal
qu ils doiven 0ire munis dh
leur fiche d inscription pout
avoir aces aux sieges d Ex
mens.
Aucun candidatet ne sen
admits, sous aucun pr6tex,
te, dans une salle d exa.
menh s il ne peut pas exh
ber sa fiche d inscriptior
La Section vous present
Monsieur le Directeur, sei
alu I stations.
Frank E SAINT VICTOR
Assistant Directeur G<
neral & 1 Enseignenf nt Si
condaire.
xxxx

Avis Important
La Section de I Enseigni
mern Secondiire do Depai
tement de 1 Educatio. .N1
tionale rappelle aux Direo
tours el Direetrices des Etal


1x 1 1Z

Avis de divorce

On fait savoir qud le tren
te Mai ecouol. L Officier de
I Etat Civil de IA Section
Est de la Capitale. de ce
dement requis, a transcrit
sur ses Registros le disposi
tif du Jugement du Tribu
nal Civil de Port-au-Prin-
ce, en date du vingt trois
Novembre mll neuf cent
soixante-dix-hut. admet -
taut et prononant le divor
ce de la dame Gladys Sau
vignon d avec le sieuir
Frantz Rdsille. A ce que
nul n en ignore
Port-au-Prince, ce 5 Juin 79
Pierre A BAPTISTE. Av. 56
x x x x

Avis de divorce

On fait savoir que le trend
te et un Mat ecoule 1 Offi-
cier de 1 Etat Civil de Pe
tionvllle, de ce dfiment re
quis, a transcrit sur ses Re
gistres le disptsitif du Ju-
gement du Tribunal Civil I
de Port-au-Prince en date
du deux Fivrier mil neuf
cent soixante-dix-neuf. ad-
mettant et prononcant le
divorce de la dne'-- '-,, t7
Ganthier d avee laslow A
loine Occean Pour que nul

Port-au-Prince. ce 5 Join 79


VOTRE HOROSCOPE

| Pur Frances Drake



MERCREDI 6 JUIN 1979


blissements Secondaires de 0
la Capital et des Iuovin
ces. aux candidates au Bac -
calaureat et a tous ceux
que cela peut interesser les
dispositions le 1 article 28
du Decret du 27 Septembre
1972 de Son Excellenc Mon
sieur lean Claude Duva -
lier, President j Vie de la
Republique
Cet article stipule : aLe
candidate qui ne reussit pas
i I ecrit ne pourra tre ad
mis ai participer a la Ses-
sion Extraordinaire que s il
obtient au moins les 4/5
de la moyenne exigee.e
Port-au-Prince, le 4 luin 19
Franck E SAINT VICTOR
Assistant Directeur Ge-
neral a 1 Enseignement Se
condaire

xxx xX

Avis de la CAMEP

La CAMEP avise ses aima
bles clients que. par suite
des a verses 3nregistr |s ces
jours derniers. et plus spe
cialement le Samedi 2
Juin 1979. apres d urgentes
reparations a Vreres, la ca
nalisation d addiction de
12s est A nouveau deterioree
en 3 points, ce qui necessi
te des reparations extraor-
dinaires. II en est de mieme
pour la canalisation de 12))
venant de Metivier.
Ainsi, Ia CAMEl' porei a
la connaissauie de ses abon
n es que I alimentation
dans les secleurs suivants
est interrompue jusqu'a la
fin des reparations :
1) Declmas (liaut Point)
I) Route de Freres (Zone
Academie' Militaire -
Corps des Leopards jus -
qu au Reservoir de Freres
No 1)
3) Pegguy-ville
N. B- Les zones telles que:
Pegguy-Ville (Rte Delmas
zone Petion Ville) (Morne
Hercule Montana) seront
rationnees pour 1 eau ve -
nant de Millet, provisoire-
ment
Port-au-Prince, 4 Juin 1979
DIRECTION

x x x x

Avis de divorce
Afin que nul n en pre-
texte ignorance, il est fait
savoir aux tiers que Oft i-
cier de P'Etat Civil de la
Capital, Section Sud. a.,
la date du oeux Juin ecou
le, transcrit dans les regis
tres a ce destines le dispo
sitif du Jugement du Tribu
nal Civil de Port-au-Prin-
ce en date du Trente MaDs
Mil Neuf Cent Soixante Dix
Neuf admettant et pronon
cant le divorce des epoux
Jean-Baptiste Joseph Eveil
lard. la femme nee Emmie
Laurore.-
Port-au-Prince, ce 4 Juin 79
Me FranPois c AUGUST,
Avocat 56


!3 OCTOBRE AU 21 NOV.
(SCORPION)

Une recherche minutieu-
se coeduira a une demar-
che financier; mais il est
trop tot pour agir. Evitez
une t'epense iconsideree
dans I 'apres-midi.


22 NOV AU 21 ')L
(SAGITTAIRE)

FEn depit d'une honne con
versatioi avec un proche;
ious aurez des pensees aif-
lerentes plus tard. Ne vous
laissez pas gagner par le
soup'on ou I inquietude.

2 1 i'', -.' .,.- i .



(l4 1 n1 111 )riol l l ie p roli -
lm lllu l, It .-, I ,. .IsitoIa-
floin "s l' l', is) i 1 I .1




''ii a HII., I i s i ras d l i .
dec reslecr (o,/,ctlltr> sil. 1]
ne, I irci-e.


18 1 {117 4l .T", .A


Las con-eillers s'pp),srnt
a u, project concer,.ant vo-
tre foyer ou ofi rent des sug
aes i(onsi contraires a votre
pensce. L'activitc exterieure
parait confuse.


-I VCUS ETES NE
I.JOL;LD tHUI

Vous Utes davantage res-
ponsable que le natif typi
que des Gemeaux et etes d6
sireux de tout voir a fond;
a cause de votre caractere
meme. Vous travaillez
bie, aver autrui et vous a-
vez des dispostions artisti-
ques et litteraires. Vous
co ,naissez la valeur de vo
tre situation dans la com-
munaute et fericz un bon
pofesseur ou defenseur du
bien-tre general.Vous reus
siricz a t theatre et pouvez
e( rire: pcindre: dessier.
Dcveloppez vos dons de
creation et votre pouvoir
de rommuication pour vo-
tre plus grande reussite.
I.e droit; la vente: les af-
naires combines aux arts
sont votre milieu natural.


_ ____ 400_____ oQ_____ '1


MOSQUITO CutL

Pour ceux qui n'ent pas

d'electricite

En camping, en vacances,

les spiraies Leopard tueat

12s moustiques sans pordEn

Dominione Baigly
et Co Distributeur Tel. 2.0021

Ex Vw, P H toal w


Pierre A BAPTI1TI, Ar 56 a1 fOaq- --


-. .'~C1*ll sI U- '* -*.-- 5 a' --


PAGE S


-


>roo>ooBo>


--


j,~,,,,~,,~,~+,,~3~+~,~3~~


2 photos d identity
A:te de naissance
Certficat d Etudes primai
res. ou Fiche d Inscription
aux axamens du CEP de
Juin 1979
Carnet Scolaire du dernier
etablissement frvquentd
Aptitudes pour les Cours
Techniques
2 goes pour les fiais d exa


N B Le Cycle d etudes est
de 3 annees rt comprend -
Le matn : les Cours Clas
siquev ,Seme 5eme 4eme)
L apres-midi Les Cours
Techniques (Coupe. con -
fection brodene, aessin, en
tretien du foyv'r. Art cull
naire, Patisserie, Bars 156



A VENDRE

1 Une voiture Mercedes
Benz 230, Modele 1970, 6 cy
1indres avec transmission
manuelle a quatre vitesses
a 1 avant, Dower steering,
climatiseur. etc ..
2 Une vulture Datsun
120Y, Modele 1974, 4 cylin
dres avec transmission ma
nuelle

3 Une Wagoneer Jeep, Mo
dele 1974. 6 cyllndres avec
transmission manuelle A
trois vitesses a 1 avant. 4
roues motrices. power steel
ring
4 Une machine a calculer
dlectrique de marque Oli-
vetti. Modele Divisumma 24
Adressea-vos offres sous
plt cachet\ au plus tard
le 15 Juin 1979 a :

ESSO STANDARDS OIL S A
LIMITED

P 0 Box C
Rue du Magasin de 1 Etat
Port-au-Prince
Attention : internal Con
trol Accountant
Les v6hicules peuvent
6tre inspects a notre Ter-
minal a Thor et la machi
ne a calculer, a notre bu
reau central A la Rue du
Magasin de 1 Etat

SLa Esso we rstirve le
i drollt d accepter ou de refu
ser n importe quelle offre
46 56


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)

Aplanissez les differences
des qu'elles apparaissent.
Un conversation avec un
proche eclaircira l'atmos-
phere. Plus tard; vous hesi
trez au sujet d'operations
communes.

20 AVI.L s'./ 2(0 MAI
(TAUBLAU)

Essayez cette idee genera
trice d'argeot; mais exitci.
de trop vous lier fiancie-
rement. Un proche allied
est indecis et se content
d'emettre des souhaits.


21 MAI AU 20 JUlVia
,GEMEAUX,

Belle period pour un>
activity intellectuelle ,tmI-
iuneu avec des iires chri-s.
Survei'llez votre siteu ct
evitez les nillenltcdiis qtii
lnenacen .


21 JUIN AU 22 JU1LLET
(C.A.NCER)

II faudra rcvivifier votre
pensee au sujet d'un pro-
je t d e c r c a tn.
Discussions privees hlcurcu-
ses avec in membre-de la
famille. Assurez-vous de
garder confiance.

23 JUILL-T AU 22 ABOUT
(LION)

11 existed une grade cornm
prehension entire un ami et
vous; mais ce nest pas le
moment d'inviter chez vous
d'autres personnel. Retardez
cette reception au maxi-
mum.

23 ABOUT AU 22 SEFT
(VIERGE)

Vous avez de bones i-
dees au suiet d'un project
professionnel qui ouvre dc,
possibilities fiancieres;mnais
le moment nest pas venu
den discuter avec vos super
rieurs.


20 SEPT. AU 22 C TCBRE
BALANCES

Prenez contact averc ceux
qui sowt au loin; mais ne
prenez pas d'engagements
financiers. Un deplace-
ment entrainera des depen
ses.








PAGF 4



AN NONCES ROUPEES


MARDI 5 JUIN 1979


Ms rftle.tons


0 C % C0


Exactement ce qu'il tt os
haut pour dtancher niaturel
element votre soif




Nutramnent
Les sportifs, ttudlants, horn
meal actifs boivent NUTRA
MENT, la boisson de Sanlt
NAN POIN GRO NEG SAN
NUTRAMENT
%


Center
Si vous payez ownq collars
Ic Disque Halt-en c'est ciune
vous ne I'avez pas acheite a
la Rosenthal
126 Rue Pavea



'_


Jolessee tos oervtri Garoiti 24
Saon de Beaut heiress Tout podr laa.
Salon de Beauti tour et le profess'onrel f1
Rue du Centre : Tel. 2-0945


156, Rue des Ithracles, 156
(Entre des Runs Montalais
et Geffrard)


KID POWER
, ABSOI.BA
Sous-Vitements Maillots
SPENCERS
LAYETTES
H KANTWET
-- LITS PARCS
CHAISES POUR ENFA NTS


3
am~k


5 OUAT&A


Transports Ghneraox P.
0. Box 73, Port-au-Prince
TEL. : 2-0853
















SERIESS. GAILLARD
AGENT GENERAL
38. Rue du Montalaw,_ Te, 2 3137
Pir -au Prince. Haml

L'Europe ou VAmerique du
Sud Via Santo Domingo et
San Juan.








AGENT EXCLUSIF
POUR HAITI
SONAVESA
Tel. : 2-0853


TOYOTA
La marque viable, robust
elegante, la Marque que
cho-islsent les gens senses.
ERNOTO S. A. Rue Payee
TeL : 2-03-J


Grand Rue en face BATA






Tout ce qui fait la difft-
rence entire une femm4 nor
male et une femme cltgan
te 3) Rue des Miracles


Au Petit Bateau

Angle rues de la Reunlon
et Pavee, Depositaire de la
marque de tampons Tam -
Pax lits en fer Mate
las imports vitements -
sous-vetaments lingerie de
niial to -


,Bc~nA littolme -it a Go


La Mason Ernest
Rue Trave'rslere asset
Yfabson de votre cI
Domicile. Les client
vent s'approvisionine
tement A son depot d
nue J. J. Dessalines,
du ckola Moysei o
stock tres important
ours maintenu pour
moditi des clients.







BATIMAT
Achat venue L
BATI-MAT DISTRIB
DE LA MARQUE FO
kue du Qua 77

Adis anr
lnqeniears

Tous types de Ier
roulantes mltallques
rete ITURIN, ITAL
- Grllcrt. artlculies
bles
- Rideaux mnialliqu
ou sans 5 n:u,!ve)e -
seur 10-10; 12-10; ,
Haiti Franco Doua 1
-iAurtes gLissantes n
ques etc...
Deiai de llvralson
jours
S adresser au Mag
tieilo Freres 313 BI
Dessalines Phone : 2


SILHOUETTE
87, Bourdlon
bl s,o] o.Di 7*m~'


Vous trouverez : blouses -
T. Shirts Foulards-Maro-
quinerie. en cuirt seulement.
Passez nous voir vous ne
serez pas degf.


ARCADE
87. Bourdon
POoiT os pe its cateaux et
le" grand assi, ecadeaux
raffines qui classent celui
ou celle qui les choisit.




LA QUALITE EST AV SER
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedc Maresub,
Fred Perry. Recordage de ra
quettes.
73, .alue T6l. : 2 4991


Rodolpho Rtis6o
Optique. Bijouterie, lorlo
i ee, 'Argenterie La Qua
lite sans Ic Prix c'est toute
'a difference.
66. Rue Bonne Foi TeL :
2-1561
Dansez bien


en apprenant

f -






les dansos mondaines: Salsa,
Disco. Tango. meringue etc...
valier No. 16
Horaire elastique
Appelez Harry POLICARD
au 2-1389.


D.P. EXPRESS
POUR REUSSMR
VOS SOIREES
PHONE : 2-3497 7-1632







Svows souhaltez avoir le
diable an corps. Faltes
-ve de sauter jusqu'A MLni-
Records.


Qualitex

LA MAISON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince, Tel. : 2-3132
Ptfon-Ville Tit. : 7-W I .







266 I.alue Tel. : 2-0737
Sor's-l etemrnis pour car.
Connels el fillettes rhans-
settes et demi-bas Artt
cle pour Bebe Prix spe-
cial.


Pii't Guesit
House
Saint t aFE


6 M Cadre reooSanit i:h ,m.
brs corfltortables toilettes
indlVlduepleq Djemuner
Soupet Prix Modrt




bsetinett
e ]a If
ment p
s pen
r dire
e 1'av u Lunettes ae hante qnalit
A cet, optiques et solaires .en e
,n na elusivit4 chue J. ML Maxime
est tuo Celestin opttctin diploma 98,
ocon Chenrin de; Daloes
S Tel : 2-5615



ROLACO
J A g if ce itijno illtre
No 102 Lalie
.- Bail Estimation etc...
Locatzor Peltphoie : Z-573&
UTEUR ... .
)RMICA
Cotcotaile
La collection Haltienne
qut vous propos- des livres
sur la linguistfque, la $ociO
logle, la Psychlologie, iAn-
rmvturel tltropologle, etc... Acluelle-
s de st ment en Llbralrie : Ila 2me
IE Edition de eSirolln a et le
extent precis de grammar Cireole
compare, et consideration*
es avec Ethno-Psychanalytiques sut
Epals- le .ainaial laJiiean.
15-10 -
e : 60
tat ATTEWTrON

CIF

asin V)
v/d J.J.
2-3741


Les NERVURES pour 1" '
bes de Communion so-, -.Z'
llsees a L 'b GU-'E MAGI-
QUE. 125 Rue du Centre.
Voyez L'AIGCUjLE MAC01-
QUE pour vos Boucles Bou
tons Boutonnieres Fil i
1--ader etc...
125 Rue du Centre
Bloc Rues Bonne-foi et des
Fronts-Forts.
PHONE : 2-2284

YOGA

Le Temple te la Sant6
Institute de Hatha Yoga et de
gymnastique mddicale 402
Blvd. J. J. Dessalines Pho
ne 2-4041.
Vous Invite A ses seances de
Hath na Yo ga et
d e Gy mnastique
Mid. qui ont lieu tous les
ours Matin et apljrs-Midi
Mtnium Cayemitte en col-
laboratfon avec sa fille Dr
Naomle Cayezmltte.

TAO


Centre Inltlatique mystlco
- rellgleux &. caractire arts
tique et socto-culturel don't
le siege ce trouvc A Pitlon-
Vllle Ru 0Goulard 'Place
Boyer prolong'e No. 32. Vowi
Invite- t ses s da:ces ou Dl-
mancbte martin qui ont ties
a partir de 10 heures.
Pour to:sl renseignements
adressez-rouas sa Rverend
Pasteur Blen-A'intm ou Tel
phoner. Au 7-0632 on au 7-
1631.


C NTR DES
ARTS MARTIAUX
Club de Karate Japonals
pour votre pleln tpanoulass
ment physlque, mental el
splrituel (5B!E:). Maitre
Rlnock Lerclus (Aftilt It la
Caltfornia Karate Academn
i08o# Ifaane Ate btlpertint
Ph. 253.4044'. Local Tir-
geau 41.

CONTROL
IM5iCfbiktAT
Ertermlner rapidement
les inseets et lea roneurs
chess vous tontactes cor
trol Inseterat 1-4991

PRARMACIE


JEAN PABDO

au dua Oate face an
MeuveIsteo Ble-ttoB 'or
maIRes, mtla, meSsem-
ee rteidemsell


mi|nci ra uraIK
No 294 Grand'Rue o Ile
client est Rot.
Challis Voile de Cotton
- Broderie Nepped -
Tropical Tous les T ssus 78






Plastique en 45", 54", et
72' ae larg- pour table et
rideaux. serviettes de batn
superieur. crepe georgette
et minicare blanc.
Rue du Magasin de ]'Etat
89.




BESG533iE


MaterieI electrique
Hydraulique Sanitaire 93
Rue du Quai

i


MA BAUm,
Studio Ecle
Levons de coupe dr netMs
serle de Cuilsnpt cdr- rnsm6
tologle vou'I tous qul von-
lez acquerltr des connnis -
sances cn cAi domirInes vo
yez Ma Beaitb Itudtbfo Eco
le.
Rue Mgr. Oumilnux

P21OTO CRIAPPtIN
142 Docteur Anbrs: Port-
u-Prince: HaitI.
Photographles en trnii "-'-.
res Reportages Mir"ni,'S
HRcepUons N-%x ri Blrne
ou rouleurs


(f 1W ( '6- &CKA)VO
~ ClUb de KRornlf
CaOrkln pout votre plelan
Le Magasto qui transfor- ipanoulsaement phvstquo -
me ves enfants en sPetttf '-ifiutal t Sst Mttvef- Prnsfes
Dijouxv veoc wse prlt-h- soar M. L60 Cart'ttght. Lo.
porter 39 Rue I-1tac-lm- -vUe.,"'D I&L St..-'Inv"van-
ales 9MMA.


PrNelieur
i 1. PD ey
Ouirlssemr r-sycn
Chirib1gue, .ratlcten
Padi 6 No.' 30 en f
No 71 reolt ae 8 hi
1 heure et de 4 heur
heures Tous les jounrs
bles. Mereredl et
Prix Spdclal Toutes
ladies peuvent tire
ge4e Tous les pioblft
vent trouver ).e'ur sol

Des millIers de ri
beureux 1atteitent.


Centre de
Mltaphysique
Unite Universelli
f0cation avee la S
ao tb hfiternitfona
rdfdlsati6n Divite.
iArre Nb 12 2 r(n-ai

in SIRD est fon
un grand Maitre d
Spirituelle le Swami
De-afid Sarasv.ai I
rij pitfs Idndt -o
nom de Swami

PoUr tons lrenteig
complttiebtaire ,Ad
-puns a India Palace
tenairt)

N i LaM Y M ou
Yoga meditation ne
de aucune prepare
prealable pour pas
phase pratique.





CEers Parea
N'attendtez pas ie',
niers moments
preparer la rob




A4 MONDEC


a on large choix a
sus: Brodsrle Suls
batiste et organdi
nicare en 56" 4e
Crdpe georgette, t
volel, dacron, dent
entire deux Valent
grand assortlnme
nappe, cretonne, p
-que, serviette etr
tiquatres.

Pour les Bel
robes, chemise bri
res et draps brode
si que les draps
reaux pour les
berceaux, moistiq
et autres articles.

Pour Is pe
Le savon Duvex
Diaux seches.

Au Monde C1
Vous reserve touji
mime accueil.

Rue du Magasip d
tat 89 Tel. 2-2


(Sult.? de la iere page)


bandonnes a enx-mfmes,
1'egolsme ave ason lbng
olo7u3. cortege de sou pcom, de
SRue marvadi sodponns, tde g t
lact du vals d htrs; de tromnierles,
eure, a et touts lens consqunen-
res A 6 ces qul so deilloppent, eat
s c..-ra even poor ertains lesenl
Samedi concept de stcurit&. C'est
les ma cc qui peut-Etre falsait di
soul re an Dr Filanolts Duva-
nMP- Peu lier, qui connaissait tries
lutlon bien les haitlens dtvilles
et des campagnes, quandi
tsultaty Je le rencontrals chez
Jo Bauboeuf amertume a-
S$ pres la chute d'Estime vie
time du reme egoisme de
Judas: (l faut changer la
mentalitE des haltiensm. Et
je ne puis malheureuse-
ment pas dire qu'il a reus-
si avant de mourlr. ""
A m i c h e m i n
ti Asd e J'a m e oitre
IRD. les ravines profondes et le
ate i ciel bas fermi par les cre-
fkui La ts de montagnes. Wilml-
S-Prince nb pointant le doigt sur
ces dertnitres a sa gauche
dee pal me disait come lisant sur
i b'lnde udi oarfe: le c'est Lafrid.
Guru plus loin c'est Marbial et
f 'ahlis plus loin encore c'est eCa
OU"" 1' La Folle.
'J' a is t i e i pals alli-
grement mes retrouvaelles
netments avec mes dieux penates.
ressez Un gairon qui etalt avec
e (Bicen 7ous, un protege de Wilmi
no allait descendre de m:&
Peugeot quelques kilomu-
i Montra metres plus loin pour s'at-
e deman taqer tout seul i la route
atioh au de montage pour attein-
ser A Il dre Marbial ou il annoncr
rait notre arrive prochaj-
ne.

Mais il y a loin de la
coupe aux 1tvres quand on
eotreprend un voyage dans
UtS les campagnes haitienne;
par une saison de pluies.
r- Arrives a LJacmel par la
pDour splendide Route a flane d,
e de nontagnes de i'Amiti u fran
co-haitienne, nous appri-
n mes Wilmaino et ioi que
s0 le Pire Thalr s etait paseo s
le martin dans la ville, ve
nant i pled de Marbial
HIC tlA,,t Ia route 6talt imprat
cable, msme par sa jeep.
Ie tis- Le Mitre Jacques Khtaw-
se sur ly devait nous le confir-
Sml- miner, ainsi que le Notairn
larite. Roche. mon ancien condis-
tergal, ciple.
elle et
lenne. Les louables efforts do
nt dc la belle et diligente Marlk
plastl- ne Danies, proprittaire di
monus- LA JACMELIENNE SUR PLA
GE pour me trouver une
Jeep se se justifiaient gu<
f reo D'ailleurs; personnel
Jacmel n'accepterait di
rasqlt- laisser partir sa jeep su:
Es ain- une route tantot cahoteuse
four- tantot boueise, ou lavei
Brands par les riviqres en crues.
ualres Un instant Jacaues Khan
ly pensa me donrer son
cheval, mais l'aventure e
:a tait trop grande pour u.
our infirme qui se porte bier
come emoL
Le brilliant medecin or
hic thopediste Dr Saint Phard
Bontemps pent sourire de
ours le ma remarque, lui qui a
dit que je defie la medeci


de IrE-
2672


A la Jacmelienne of je On se trove alors com-
retournai faire part de ma me devant une eransrene en
deception a Marlene Da- demique qu'on ne peut se


- --------- -o-a coco acccc

Pour voitures et camions


ACHETEZ A


LA MAISON DU PNEU


19, RUE DE L'ENTERREMENT, 19


LES PNEUS DUNLOP


Radial, Nylon, Polyester


DUNLOP POUR PLUS DE DURABILITY

DUNLOP POURPLUS D'ECONOMIE


F',L-'CL ..~P 1C~jii~ r~~12 ?,\b ~)~U;~,~,


mrd


lul qul lee lui auait enle-
rC.
Aubelin JOIJCOETR


I


.d t 5law.


~ys~,~r~t~sbg~~;b~jr;ei~;;;J;; r= .r;j~~= ~;;ij';df~;e~u-~crSFiiS~-rrn~-na~"r;i~~k rl


mat
I


iaes cet Intripide ,n e. de V
voieinent;, 1'agrn e i Ray- ti
mIth6a Iabl ant nons avail 1t
Vws passer Witmitno et mi; l i
uis reIjulgit M
aMynfo1d abel qu stle
Dit..t d l'sttnt thai-
et dIs 4 deii Wed'e"xpor di

at I'anmateur oumov, me
fit une description sl effro
able de rTa route qd rmes
tegtets se dissperent ei!
me fis u,e joie de ne mnyr
6tre pap aventdre slR legie
mont. Il me d4erivit un
project en course 0qa faft n-
ne splendid perspective.
II s'agit de la route sui-
vant le tract Slloe-UnuesGc
Colline Mongoi-Ca St Cr
Marbial qul so construct '
fllM di ed coeax iSvr t ai-
ter les planes et les eatdi
Lm i6rot eoidulit par le
'Pgoremann de l'IllPCADE
est ,/n course depuls quatre
moln, ivec le contours de
l'Aetion Commnnautaire et
biqs Cooperatives de Mar-
bial.

Raymbria Rabel me dit
c o m m e s e u 1 Ile
creole peut a id e r di
6tre aussi suggestif Nou le
v6 conseils Commonantai-
res yo con nIche kukpesa
pour cetle route qui done
ae6s A l'Vne des plus ri-
ches bplaines du pays tant
par sa production cafeitre
qui s'levbe a ringt mille
sacs que par ia quantity
varite de -seS vivres alimen
taires. ,
Le Directeur de 11HPCA
DE etait pris d'On enthou-
siasme soudain quand il
me parlait du rojet du
CEPEC dirige par 1'ex-Mi-
i nistre du Commerce et de
S rdustrie, M. Wllner Pier
re-Louis pour restructure
Sales cooperatives en for..
m ant des restionnaires de
jeunes ges avant fait leurs,
humanities.


DHan, ctteL perspective il
Ssera bientot install ; Mar
Sbial deux usines modernes
vour la inetlleure prepara-
tion du eafN oar les coopt-
rativeft des uaysans de la
e region.

C'est consolant, mais ce-
la ne m'emneche vas de
0 voir oue le pays est terri-
i blement malade. A ce que
e les hommes ont fait depuis
S cent soixantec qaize ans de
e mal. Dar leur ignorance on
par leur mechaneeti, a ce
. qu'ils n'ont nas fait de bon
e alors qu'ils en avaient le
r temps et les moyens par
e manque de savoir-faire ou
a know how, et de civisms
se sont aioutees les cole
e res des elements sur un re
n lief difficile devant les in-
consequnces des homes

n I1 resulte done de cette
carence de resnonsabilitets
une certain necrose dans
d la nature anvironante:
e comme si le neant s'ever-
tuait a reprendre ce oui n'a
pas ete utilise A bon es-
cient.


ne.


btinettre de cant&riser par
lilemest sotfit .og de
iiOtIurs vpir la Uirtd can
igrs i'eivtiibmeo pour
i. le nml reset enhf6.
11 fon m done se reArire u
''evileice et lesser men
ir et de s'illusiolnier. 11
aut, a tous le niveaux,
'e la imsuonsablilib Dolitl-
ur isi
Si on me demiande ce qua
'al fat dans ce sens. Je
rpondraf One deals plus
ie yingt er di adn j'al trou-
t la tote das laguelle
Mi responsabilt6 politt-
que pauvait e m ,iifester.
Pour des strangers. j'al
riissl. C'esi moins sir
qua,.d c'est ,.n ial certain%
de mes frbres haitiens. car
leur mentalitE va a 'en- .
Voifti fd la mien"tO.
Ce West pas moi qu'il taut
blamer.
En attendant on ponrrait
toujours commencer ai pen
ser pays, a refaire 1'union
pour travailler en 6quipe,
a tous les niveaux comma
on le fault actuellement
dans les campagnes sons
la formie de cooperatives.
il taut briser les carcans
pat la lecon des faits et
pour se laisser instruire
par les realities.

Ceux qui parent de struck
tures surannees et retrogra
des sont encore loin de la
rtalite. Ils seraieet plus
proches de la reality s'ils
parlaient de carerce de
structures. Quand on sait
quo Ile progres est apport6
par invention de la rout
decouverte trois mille ans
avpnt Jesus-Christ par les
Sumeriens qui passirert
leur brillaite civilisation
A l'Assyrie et que les pay
sans haitiens ignorent enco
re cette invention et mtme
I usage de la charrue, on
a envie de pleurer.

Devart un tel etat de
hoses les fantoches lieu-
vent dire tout re qu'ils
veulent, car ils ne s'huma
,iseront jamais.
Si i'ecn Is brvtle par les
thuriferaires du pouvuir a-
vail la vertu de la lampe
d'Aladin, je ferais volon-
tiers come eux; mais
come je vois que cela fie
done qu'une fausse satisfac
tion, je ne peux m'empe-
cher de leur dire: Halte-
IA, sophists vcnaux! Vons
obnubilez les esprits les
mieux faits pour le grand
demarrage don't le pays a
besoin pour se retrouver et
repondre a 1'attente de son
people qui dans 1'ensemble
est si merveilleux.
C'est d'ailleurs un dan-
ger de flatter uo haitien.
C'est un etre sensible, hy
persesible. Et limited dans
ses moyens, il est tres fa-
cilement satisfait. 11 se sa
tisfait de rien, de ses pro-
pres pensees. de simple
glorioles.
Ceux qui ont des respon-
sabilites et qui se cotten-
tent de fire ce qu'ils de-
vaient fire sont des servi-
teurs inutiles, car il faut
toujours se depasser.

Napoleon ,e disait-il pas
a ses s6ldats qu il recon-
Saissait qu'ils avaient beau
coup fait mais qu'ils n'a-
vaient encore rien faith tant
qu'il leur restait a faire.
Le pouvoir est a la jeu-
nesse. Le Chef de l'Etat
come son pere le souhai-
tait, partage le pouvoir a-
vec les jeunes de sa genera
tion. C'est bien, tries bier,
mats c'est plus que par-
tout ailleurs dans les cam
pagnes qu'il taut partager
le pouvoir avec la jeunes-
se. C est la ou se trouve le
vrai people, c'est aussi Ia
que le bon esprit doit se
repapidre.
fl faudrait dans nos
camjpag-es une sorte de Po
lice Montee a la maniere
de celle flu Canada. Les
jeunes elements qui la comrn
poseraient passeraient par
ene Academic civllo-militai
re.
11 fant un esprit nou-
veau dans ce milieu out la
mestalite est ndfaste.
II faut dans les terres
saines de nos companies
des Jeunes gens sates pour
y apporter education 1'or
de, la discipli e, le elvis-
me et combhatltre les supers
tons cet leurs derfres
do-t I'attentisme: alors 1"
goisme ressera d'etre un
mal endemique.
A mon rebour de Jacmel.
le ciel dlall core plus
bas aver les nunges qui che
nauchalent sur les creates
des montagnes. Dans les
nueces. 'arc rise me rapp
lait le mytho de Simbie la
coquette coiffait da super-
be chevelure d'or aver on
peline falt de toules Ils
pierres preleusesi qui reDn-
draiet fiche & jeaas co-








S MARDI 5 JUIN 1979


LI? .---- ----


La

(Suits de la 16re page.)
tienne, Jacques Nicolas Ld-
ger et le Docteur Etienn?
Charller dans son cApergu
historique sur la Nation
Hattleanbe.
L3as grinds .6vnetisrits. de
la vie humaine et des na-
tions ont souv2nt UI carac-
tere surnaturel, *car nous
somlmes entourds de mnyste-
res qui exercent, :'snotre in
su, une influence spr nptre
action.
Ai.n- fut la Lerdrnonie du
Bo!I Caiman sur l'habita-
-lon Le Noimand de Mezy
,voir cette p-inture A la pa
ge 54 de notre ouvrage. 'La
Vie Contemporalres paru
dais la collection du Tricinr
qt5ntsnaire en Octobre
1953).
Biouldan 6tait lincarna-
tion de la force et de la
viblenc? de la race humilide,
torture, fobl'e aux pieds
par l'enfer saintdominguo's.
Lul et ses compagnons, au
nombre de 200 environ. se
reunissent le 14 Aofit 1791
dans le sombre oBo's Cai-
mane ofi 1on coinpte des
arbres maiestuux, magnifi
ques, venerables par I'Age.
Ces esclaves 'sont dans une
c 1 a i r i e r e et un ciel
de plomb s'etend sur leur
tkte. Soudain. on entend des
cris stridents dans les bran
ch~s des arbres orovoques
par un vent imontueux et
une pluie torrentielle oui se
met a tomb-r. Des eclaras
6blouissants zebrent le fir-
mament et enveloppent l'as
s'stance. Le tonn-rre ron-
de au loin. et, on perqoit le
fracas des eaux oui descen-
dent dans 1~ vallon. Tout le
mond- reste immolle. ron-
fiant en soi-meme Soudain
surgit une pretresse d'une
haute taille. les veux en flam
me. une pythonisse. File est


conference de t'ex-Pr sident Franek Sylvain

4ecoude de convulsions ner- approfqndt, pulsqu'll faith par Drs. Jean-Pric-a Mars et J. sPort-au-Prince,, et quel-
vluses : C':-st peut-ftf6e: At- tie de UL, bostitUttoh ._6me C drsainvil,tc, le, prou- ues aktx ;o pen
da-Ouedo, la femme de Dani cu ldtipi altifni. u est =nt. "ro ct C IUT O d "
allab h .Sa vue est imbres-- arrive A divr rs c nclu- hiri


slonnante. Ayant des gest-s sons. Et l conferencler, de
incantatoires, elle prononce poser la question : Le eVail
ties pardles [fhiNTIiteibTei. fi7i' est-ll li i RlElligfn ? rI
compreh-nslbles pour quel- sast garden d'y reporffre,.
ques uns saulement. Pleine Puis, 11 rend homnmage tuxt
d'ardeur, elle entonne un remarquables cherch'eurs-
air qul jtt.e le frisson dans qu'6talent'les Drs. Dotsain-
les mrnes. L'assistance fasci- vill, Jean Price-f4ars, COtts
nee, dtonnde, rdpond sur le Pr.ssoir et de lewrs disciples
Mpime ton. Idet, Me F. Syl- notamment, Meqiin Ga-
rain fait une cdnparalson briel, Dr. Louis Mars et le
avec le jour ds la Pentec6- grourpe des Orlots, cortatitue
tL oti les douse ap6tres e- par le Dr.-Frangots Duva-
talent enfermes dans une lVer, Lorimer Dnits, etc.
chambre & Jerusalem Au


moment oft its s'entretlen-
nent, sans s: douter. cetic
dem-ure est agit-e par un
immense bruit, une temp&te
fait trembler la mason ert
le Saint Esprit, sous .la for
m, d'une langue de feu, se
pose sur chacun d'e'ax.

A la suite ocL ce grand
dvenement, ces apitres 6-
talent devenus des hommes
nouveaux. pleins d'intelli-
gence. Et, se trouvant en
face d'une multitud? appear
tenant a plusieurs pays. par
lant des idiomes different.
ils parent s'exprmer avec
alsane- en Ia league de cha
cun d'eux et se fair conm-
prendre.
Le confdrencirr montre la
voiont,. labnegation, 1'esprit
de cohesion, le courage don't
fatt p.-euve nos aieux t 'la
Orete-a-Piarrot. a Vertieres.
4 Plaisance. lors de la ren
contre de Petion et de Des
salines, et la belle fraterni
te don't ils ont offert 1'exem
pie aux Gonalves. En tous
ces endroits, of nos grands
Aneftres donnaient d-s de
manstrations de leur fierte.
de leur superb. 11 n'y avait
pas dit-il de Vaudou iii
dans I? Sud. Depuis. plu-
s'eurs hommeg d etudes 1ont


PORT-AU-PRINCE / SAN JUAN
aller retour

$ 65.00 plus taxes.


Southerland Tours

vous renseicnera sur ce tar? i
et vous fou-nira aussi vos

cheOues de voyages

AMERICAN EXPRESS









30, AVENUE MARIE JEANNE TELEPHONE : 2-160
L'AGENCE QUI NE PERD JAMATS DE VUE LTN-
TERET DE SES CLIENTS

'1soeoocc Bc oa v


Confiez nou


Nous appartenans 1Oc-
cident, signale-t-ll, ce n'est
pas en nous rapprochant du
Dahomey, de I'AfrJqu- que
nous allons cozqbattre la su
perstLitlon. Car, I'Afrftue
d'auiourd'hul s'eat beauicoup
amelloraee. lead le r ayant
bea-ucoup etudide en Europe,
on Amer@que, plupleurs d'en
tr? eux partalent la civWll-
sation europeenne. Certaips
pretendent que le Vaudou
est une religlog populaire.
car la paysanneile, constl-
tuant la maiorit$ du pays,
s'y attach. Nous devons a-
voir une clvilsatlon 0qu doh
ne au people haltin sa reel
le identltd et non un visage
emprunte A telle commu-
raute determlnee. Qela ne
vut pas dire que nous sam
mes anoelA a nler notr-
parente flvel I Afrlque. Loin
de IA Nou, concerverons
touiours lea sotlvnirs de
nos lo'ntains ancdtres afln
d'avoir i la nErnMoIre d'o
nrqs somrnmes pattis avant
d'ariver unt stade appre-
ciAble dans l1evolutlon
A ce el grd. le Docteur
R*ne Piqulon fault un tra-
vail appreciable en 6vo-
quan: par instants. dans ce
journal, la figure des hom
mes d'Etat et de grinds A-
crivains afrricalns pour lurs
travaux allies a l.ur pay'
Enfin, Me F. Sylvain con
jure toutes les entlits du
pays a s'ulJr poor vaincie
les forces paral)saniies qi1
?mpecheln notrt. co1m lliall
t6 0'evoluer Ein I aidanri i
s'affranchir fde cei forces.
nous parviendtiont A la llb'
ration et la dimocratle s''-
tablira chez ious graduelle-
mant grlce au respect des
Drotts de l'homme. C'est le
voeu que forme le conferen
cier du plus profound d? son
ame.
A l'issue de cette copfe-
rence, Mile Irma Rateau,
vicl.presldenw. de sla IAgue.
declare que Me. F. Sylvain
geralt dispose & r6pondre
aux questions qu'on vou-
drait lu1 poser af!n de pro
jeter d- la luminre dans les
esprits.
Sur ce, M. Lamartiniere
Honorat. dana un language
clair. vehbment, declare
quil est oblige de d6fandre
le group sociologique au-
quel iI appartient. Nous som
mes plutit des cherch.urs
en qunte de verint. Tous nos
travaux ont cela pour but.
A aucun moment. nous n'a
vons iamais dit qua le eVau
douo etait un? religion, car
nous ne sommes pas des
vaudouisants. Les ecrits des





"I


vos homes d'affaires



Vous ferez une bonne affaire!


P4sSPOR1 POUR
U OUN *~ov RUSS


jb.
~al


HOTEL CASTELHAITI


2-06-24 /31 -7


.
*- /


M. Ldonce Vlau. Recteur
de l'Universitd, donne aussi
la r plique avec eloquence
,t renforce les arguments
de M. Lamartlnlbfe Hoiko-
En definitive, M. le Profes
seur Rony purapd prend la
parole et fait d-s conside-
rationA & pprt6 sDoclologlqUe.
Enfin, Me. Orard Gour-
gue, Invite du Ifeparteenept
d'Etat, rev.nant fptlgue
d'un Jong p6riple recemmrent
des Etate-Unis o 11 y a vi
site plusleurs villes en vue
da prendre contact avec les
Organlsries s'occupant de la
defense ites Drolts Humolns,
des. llbertis..clviles et d-s
ilnorir6s ethnlqiies. est ar-
rive en retard a la Confe-
rnce Neanmoins, II a fell-
cite le Confeenclerenc pour
ses bonnes paroles. Puis,. d6
slreux de mettr. fin aux
debates, 11 declare que. si
chacun defendant ses Ides,
dealt s'affirmar dans une
mini-causerie., c6te du Con
ferencier principal, on n'en
ftnirait plus..
La ques:lon du eVaudoun
a ete envsaget a la reunion
du J.udl 24 Mai courant h
5 hre,,P.M. a'Institut Fran
qcas. C'est une matlere fort
ddlicate complete, pleine
d2 subtilite. vu la constitu-
tion et les bhabi.tudes de la
soreta haitlerinne depuls
1804. A partir de lk, on a
considerA en maintes lois
par ouoi 1i remplacer. II
faut beaucoup rde tact dans
cette tftche aIti'vers aspects.
Demnandant beaucoup de fi
n:-s- cette question a la-
quelle nous sommes tous con
cernis, dol etre resolue par
les Minilsres de tous les Culi
t-s, les educateurs a tous les
degrees par chacun de nous
en partculler .ef par 1'Etat.
C est dire qua sa solution
depend d'un long laps de
tinips.
A ce suiet, les posts de
Radio. ,Lumtlpre. Halti-
iqtert, avee le Ppsteur luec
Nor' en des comminlca-
t'ons domP'nlcalea ol'l\,s
Mftropolee. aLe Soleile.


"Fantastiq


lyriq

(suite e ra ers page)

4 propos du dernier disque
de Gerala Merceron, intitu
11 &LsEnargie Myst rteuse2,
en vente depuis Octobre
chez la plupart des disqual
res de Port-au-Prince et qui
vlent de susciter beaucoup
d'interet au Cap Haitiaen. a
la suite d'une emission d?
90 minutes consacrCe a Mer
ceron par Radio Citadelle.
Void le texts integral de
la critique de Philippe Le-
sage :
"En premier lieu, la chant.
Tous ceux qui sont sensibles
aux couleurn vocals ecoute
ront avec del-ctation la pre
mifre face de ce disque. En
suite, la beauty6 de melodies
simpls et chantantes s'ac-
couplant intelligemment a-
vec la langue creole. Tout
id ondule et balance. Avec
volupt6.
II nest en rien etonnant
de savoir que Gerald Merce?
ron n amateur passion
ne de Musique Populaire Br6
sillenne. Ba demarche esthe
tique est similaire. Loin du
folklore fossilisd, 11 veut
career une musique vivants,
savamment populaire. quo-
tidienne, pulsant dans le pas
s :son aujourd'hui et son
demain.
Et IArcecon d'ecrire : loir crher mon propre style,
Inspired de la musique va'u-
dou, males sans aucun es-
prit d'imitation. Je voulais
chanter .lea rudes realltes,
I? mystere. le trouble, I'ln-
tenslt4 et la magie du mi-
lieu rural halten mals dans
une forme mElodlque et
un language harmonique blen
moderne,...
Cet album eat une preuve
declatante da sa rdussite (me
me si Merceron eat un pla
niste pour le molns techni-
quement limited .
Pulsant son inspiration
dans la roman de Frank E-
tienne #DEatfl,, Merceron
trouve tout le materlau Ian
gagier souhalt6 et une mu-
sicalitE latent. Dans ce dis
que, la technique vocale sem
ble classlque. II y a une re-
chirche de belles sonoritks,
un peu K l'nstar de cc que
falt Magro pour le group
vocal brdslllen : le M.o B. 4
i,10 anos depolas, Philips
6349.144); alns) dans Doml
lev0a o i Herbl? Widmaler
change en employant le pro
cAdE du re-recording. Lors-
que Hderble Widmal.r chan-
te. avec une grande dou-
ceur. on retrouve un peu 1a
tendresse nostalgtque de
PauUnho Da Viola ou Irtpre
mysthre que distilled la vout
de Dorlval Caylmml. lEntel
dre ce chanteur haltiaen et


sentons sincErement des
complim?nts.


Comme le Christianlsme a
baly46 apres des siBcles les
dieux inconnus don't la my
thologie greco-romalne notaE
offer? le tableau et auxquels
les peuples antiques saurl-
fialent, iLsl. notb arrive-
rons, A la. suite d'une lop-
,ue pEriode, av'c la bonnie
volonte de tous, a e6arter
notre pays todis leas mpedl
menta qul i'empecheht d'6-
v'olu :r.
La vatte salle db I'nstl-
tut Wrsncals etist rtmpfle
a lnE foale dente, compb-
dee d? la jeiness'e p nilvrsi
alire, de diams et deinoasIl
las, de pifess.u"s, cde horm
breux Ecolltrs, di hautes per
tonnal1t6s tfI la porltiqne et
de I Almiln'stratlion commE
le Secretalre d'Etat de la
Justice. Me Ewald Al'xis. le
Recteur de I Unlversitt, M
Once Vlau, le Premier Con
sillier a la Cour des Cbmp
tes, Me. Jules Blanchet, les,
professeurs Lamartiniere Ho
norat et son epolise, Grego!
r- Eugene, Mdx Benolt, Ro
ny Durand, Georges Marc.
M. et Mine Pasteur Ruhsn
Marc, Mine Tithalne Lemoa
gne, attaches de Presse a,
l'Ambassade de France ac-.
compagnant l'attaghe polite
que de cette .detflire, M.
Jsan Ren .Qdhean; le Di-
recteur de la section politl-
que dc. 'Ambassade ameri-
camne, M, Ints Sillns, le Re
prsas'tant .R.sldant de I'O
EA. M. Ragner Arnessen, le
Representant de l'Ambassa-
de dominlealne, iLes Rdv-,
r nds Peres Claude Etienne
Plerre J.eanty. Cure de l'E-
glise Enlscopale d'Haltl. Frt
re Philiope. le Dr. D. Mezv
Pt nlusieurs autres person-
nalilts.
Le conflrencier entrellnt
lanss!stance pendant une
heure ?t dem'e et frut ap-
plaudl par rimoments commaP
ses interlocuteurs.
L C. PH.


ue envoi


lie


quelqu chose de mervell-
leur. et Mercaron a sans,
doute raison d'crire: Pere
sonne en Haiti n? sait chan
tar l'anour avec autant dci
lyrisme, de polsle, de ten-
dr-sse virile et de sensuall-
tde. ,I

Lionel Benjamin sait ce-
pendant atteindre une gale
pureth du chant IFanm- to
kay-li). Dans sL'Energie Mys'
terieusee. le chant de Nico
le Saint Victor apporte un
mysticisme charnel peu ae-
loigne dc certaines tentati-
ves de Musique Contempo- I
raine. L'accompagnement du
violoncelle plus en opposi-
tion qu'en soutien, est d'au
tre part d'une fort belle facr
ture. Mais par-dela le chant
existent aussi des mhlodiss
attachantes, admirable de
simplicity, que les morceaux
soient chants (Ponya Rou-
y6. Youn grap rev) ou pure?
ment instrumentaux (La
Triste Decouverte. Youn
Grap Rev, oI la flute fait
nierveille). Et bien entendu.
la polyrythmie est omniprd
senate.
eLa Triste Decouvertes
('instrumental) est une fan
tastlque envolee lyrlque, une
g6nials fulgurance du vio- j
Ion, soutenu par la flite, le.
piano et la bass. Ces quel
ques seconds de trouble
intensitA sobt suffisantes en I
elles-memes pour justifier
I'acquisition de ce disque.
La second face s'adressea
plus directement aux jazzo
philes. En efftt, en enregis
trement lives, le quartet
de Lee Konitz offlcis. Surt
un materleau musical origin
nal, proche du calypso, soy
tenu pa- Jim Hall et bous- I
cule par le drumming de
Beaver Harris (anclen com-
pagnon de Bhepp, Alber'
Ayler, et Monk,, Konit Bserm
hie parfols s'inapirer. des
constructions / deconstruc- .
lions de donny Rollins dans
*Don't slop the Carnival',
iWhei's Newi, RCA 741091/,
092). dans Bosua,. l'altislr
jour d'une marnire beau-
coup moiln coul6e et fluid,
aue d'ordinalrc. 81 Beaver
Harris pit' sembler n'ttre
pas ltoujour.s I &sn place! dans
un tel context. pra contre
Jim Hall -- tdajours auss'
limpIde ct Ivrlque et EdI
die Oomel donn',nt une as-
sise rssentlelle I la muslque
L'Album de la chanteeus-
haltltnne Toto Btiwalnthe 4
IARION 33 380: Toto BiS-
saanthe change laitI), o01
Beb Outrln et Mino Cineli
font assaut de musicallt.
est un pr6clenu compli-
ment A ce beau disque de
0Grald Mercerons. 1
PhipJ pe LBAOE '(RY ue
Jan Not, Mw 1979, *o 91).


PAGE 5









A DIT:O


A present je peux



savourer la cigarette



grace a FRIEND HOLDER



SLe Fume-cigarettes Friend Holder redult le 7 0/0


le taux de la nicotine

Le Fume cigarettes Friend Holder vous

donne vingt ans de plus.

Le Fume-idgarettesFri.endHolder arrete net la nicotine

Avec Friend Holder vous pouvez maintenant

savourer en toute quietude une bonne cigarette

No0$ Vous arantissonw l'Pafficacit de Friend Holder,

si vous n'etes pas satisfalt retournez le nous

et vous seraz rez embourse immediateiment



Points de vente des fume cigarettes


Friend Holder



Port-au-Prince


QUALITEX
HAITI COLOR LAB
PATRICK COLOR LAB
FLEURIMPEX
BAZAR LA POSTE
ORIENTAL MARKET
CENTRE
PHOTOGRAPHIJQUE
A ET G SUPER MARKET
LALUE MARKET ,


PILARMACIE
DE PORT-AU-PRIN
PHARMACIE MOD
ELECTRICITY SER
BOITE A MUSIQUI
SOUND OF MUSIC
ROSENTHAL
TRADE CENTER
COLES MARKET
0 MARKET


Potion Ville
COLES MARKET
ALIMENTATION GENERAL
QUALITEX
IDEAL MARKET


fnute de Carrefeur
CENTRE D'ACHATS DE MARTISSANT
AREYTOS LALUE MARKET



Cap Haitien
PIIARMACIE DU' CENTRE
MME JACQUES BERND)IN
MARKET LA PARISIENNE
L.A PRINCES.Ns

IBO SIIOP MINI PRI'


VILLE DES PERRUQUES
lCE CARAIBES .MARKET
ERNE FOOD STORE
VICE JOSY BOUTIQUE
E EXPRESS MARKET
CARIDAII MS MARKET
LUBRAIRIE
ACTION SOCIAL
ELLE" ET Lti
ZENITH MARKET


Delmas
A UDIOTE(K
COLES MARKET
LALU'E MARKET




J6remle
B.1ZAR SOLEIL LEVANT
ANTOINE JEAN


Tomassin

J.'1BO'LE MARKI.T



Caves
t l.\ DEL. SICARD


Fume cigarettes Friend Holder


Distribue par Rosenthal


Trade Center Tel, 2-0419

hammao+w w


-,%% a


4'


1









MARDI 5 JUIN 1979


PAGE 6 -


ANTIDOL


Vainqueur de la douleur ne detruit pas vos globules


DANS NOS CINEMAS


IMPERI AL


Mardi 6 hres et 8 hres IMPERIAL 1
PEUR SUR LA VILLE
avec : Jean Paul Mondo MARDI 5 JUIN 1979
1 act-ur numero un des Mercredi 5 Juin 1979
films de movement
De 1 action ka vous couper JAMAIS JE NE T'AI
le souffle PROMISE UN JARDIN DE
Entree Gdes 3-00 4-00 ROSES
x x x x 12 hresOO 2 h 30 5 hies
7 hres 30, 10 hres
A'uDITORiUM Entree Gdes. 5-00
Entrde Gdes. 8-0f


Mardi I heucas
PLEIN LA GUEULE
Entree Gdes 2-00
xx x x

L'INSTITUTJ
FRANCAIS
D'HAI I
A CTIVITES
CULTURELLES
Mardi 5 20 heures
CONCERT : iLa Belle Meu
nieree Cycle de melodies de
Frantz Schu5.vrt sur des
poemes de W Muller.
avec Alzire ')EJEAN.
Mezzo SOPRANO
et Serge Villedrouin. au
piano
Entree : 15 ,ourdes


Pharnmacies
assurant ie service
cette nuit
11ARDI 5i 3 J N 1 l. 9
PTTI'1M
Rue 'r.i erv s re
Rue (apiis
CURIE
Delmas
MERC'REDI I;UIN 1979
TOTAL
R ,i d '-ps 01' Fort
BON REMED
Rue Lamn rre
N D SACRE COEUR
Bizoion
PETION VILLE -
MNI\RDI 5 JIN 1919
S T JIFN L E.VANGELISTE
Delmas PetIon Ville
REG:NA
Plic 1 *lu M rche


IMPERIAL 2
MARDI 5 JUIN 1979
Mercredi 6 Juin 1979'
LE PIECE INFERNAL
12 h 2 hres 4 bres
6 hf ures 8 heures 10 hies
Entree Odes. 5-00
Entree Gdes. l-00
IMPERIAL 3
MARDI 5 JUIN 1979
LES OIES SAUVAGES
Mercredi 6 3uin 1979
UNE FEMME LIBRE
12 h. 2 h, 4 htires
6 hres. 8 hres 10 hres
Entree Gdes. 5-00
Entree Gdes. b-00
x x x x

CINE LiDO
Mercredi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gde 1-50
i6 hres. 8 hres. 10 hres
Entree Gdes. -00U el 3-00
LE FAILS DU KUNGFU
AXXX

RANCHO CINE
NIM.RDI 5 Juin 1919
L.ES DRAKKARS
.Mercredi 6
LES DRAKFA RS
.Mercredi a 'ib et 8h
INE POIGNEE DE
DOLLARS
Entree G 4,00 et 5.00
Jeudi a 6h et 8h
[('E POIGNEE DE
SALOPARDS
Entree G 4.00 et 5.0)



ETOILE CVfik
Mardi 6 hres 30 et 8 hres 30
LE GENDARME
EN BALADE
Entree Gdes 1-50 et 2-50


LE BISTROT

RESTAURANT. PIZZERIA-
BAR- GRILL- CREPERIE

-- Votre rendez vous
de midib a! h du matin

Menu Special lunch
Chasue Soir Diner Dansawk
aver Bistrot Combo,,

Mardi soir


G(Ouanga Haiti Show>>

Vendredi soir

<)

2 Spectacles Differents

Le Bistrot Tel 2-180c .


MAGI. CINE


COURSE D'ETE

L'Ecole de Commerce Julien CRAAN

Inaugure le mardi 26 Juin 9rochain les Cours suivants:
A.- COMPTABILITE AMERICAINE

1) Prem'er Cycle : Juillet Septembre.

2) Deuxieme Cycle : Aout Decembre.

M ^^ BB- DACTYLOGRAPHIE BILINGUE : 8-6-10 MOIS.

C.- IBM KEY-PUNCHI, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT,

V'o. 89, A L'ETAGE.

RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS : tons es ours, sauf le samedi et les

Jo ts ferins, a L'ECOLE DE COMMERCE JULIEN CRAAN, Avenue Christophe

et Rue 6..,, de 8 h. do matin a n'di et de 2h. a 6 b. p.m..
>"2&".G*M*0*DI


REMERCIEMENTS
Madame Veuve oieudon-
ne Apollon. Max Apollon'
et Madame Louis Apollon
et Madame. Willy Apollon
et Madame, Raymond Apol
Ion et Madame. Andr6e A
pollon. Bernadette Apol -
Ion et Madame. Jacques
Apollon, Ellah Apollon,
Mikaelle Apollon remer -
clent sincerement : Pom -
pe Funebre Paret Pierre -
Louis. Les Entreprises Mad
sen, la Fanfare de 1 Ecole
Frere Adrien du Sacr" -
Coeur, les frbres de 1 lnhti
tution St Louis de Gonza-
gue,' les Eleves de la Chari
ti de St Louis de Bour -
don. les soeurs de 1 Ecpt1
Elie Dubois, Les Cure de
la Cathedrale, Rev. Pere
Jean Noel. Les nombreuses
amies qui ont eu la delica
te pensee d envoyer des
fleurs. particuliirement les
parents et anmis de la Pro
vince de Port-au-Prince et
de 1 Etranger qui dune ma
niere ou d une autre ont te
moigne leur attachment
a la famille. a la mort de
lear tries regretted, Mari -
Pere Grand Pere enle
Ve a leur affection le 16
Mai dernier us les prient
de croire a ieur profolrde
gratitude

x x x


Deces de Vve
Louis Salnave
Les Pompes Funlbres Pa-
ret Pierre-Louis vous annon
cent le d6chs de Vve Louis
Sainave n6e Lucle Mercier.
A sa fille Vve, Edgard Le
dan nde Georgette Satnave,
sa bslle-fille Vwe Emile Sal
nave; a ses petits-enfants :
M. Edner Loiseau et Mine ne
Marie Jose Ledan, M. et Ma
dame Edgar Ledan, Patrick
Ledan, Emile Salnave; cases
arridre petits-enfants: Ed-
gard Lolseau, Philippe Le-
dan; a ses belles-soeurs et
beau-frere : Vve Louls Mer-
cier Vve Allan Miller, Vve
Turin Salnave, M. Albert Sal
nave; a ses neveux et nie-
ces: M. et Mine Louis Du-
rand et famille, M. Eddy RI
gaud et Mine ne re Nelly Mer
cler et famille, Vve Alain
Mercier et famlle, M. et
Mmns Eddy Mercier et famll
le, Dr et Mine Pierre L. Mer
cier et enfants, M. Maurice
Nsmours, M. Michel Medde
fils.
Aux families Salnave, Le-
dan. Mercier, Daguldeau, ak
tous les autres parents et
allies nous adressons nos
vives sympathies.
Les obseques seront chan
tees le mercredi 6 Juin A 4
heures p.m. en l'Eglise du
Sacre-Coeur de Turgeau. Le
convoy partira du Salon fu
neraire de l'entreprise.
56


Les obsaques seront cl6-
bress le Jeudl 7 Juin Ak 4. h;
p.m. en 'Eglise du Sacr-
Coeur de Turgeau. Le con-
voi partira du salon fund-
arire de 1'Entreprise. La fa
mille se rduntra mercredt
soir de Sh. A 8h. au salon
de reception de 1'entreprise. 4
56

Messe de rise
de deuil
Une messe de prise de deuil
sera chantie pour le repos
de 1 Ame de M Achille La
hens decade le 28 Mai der
nier a la hapelle Christ-
Roi de Bourdon le Samedi 1
9 Juin a 7 heures du matin
Cette announce tient lieu
d invitation aux parents a
mis et allies du defunt 76

Trenain Gretorien
A la memoire de
Madame Ti Ritz
Monsieur Thomas Rizk,
ses entants, ses petits-en-
eants print tes parents. al
lies et amis de bien vou-
loir assisted a la messe fi
nale du trentain gregorien
celebree a la memoire de
lenr regrettee Madame Tho
mas G Rizk, nee Victoria A
Jaboul.
Cette messe de requiem
sera chantee le Vendredi 8
Juin a Sheures P M, en 1 E


DES AFFICHES DE MARQUE


AU LAMBI NIGHT CLUB CE





Au Lambi




Night Club


Mardi 5 Juin

SKAH-SHAH AMBASSADEURS. L'AVANT DER-
NIER BAL DES SKAH-SHAH AU LAMBI $ 3.00

W^ercredi 6 Juin
COUPE CLOURE (ENS. SELECT)
ler. BAL DE RETOUR $ 2.00

Jeudi 7 Juin
D.P. EXPRESS $ 2.00

Vendredi 8 Juin

SHOOGAR COMBO $ 2.00

Samedi 9 Juin


CAPITOL
CAPITOL 1
MARDI 5 JUIN 1919
UNE HISTOIRE SIMPLE
Mercredi 6 Juin 1979
ENQUETE A L'ITALIENNE
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 hres, 2 hres 4 hres
6 hres 8 heures 10 hres
CAPITOL 2
MARDI 5 JUIN 1979
UNS. HSTOIRE SIMPLE
ROBERT ET ROBERT
Mercredi 6 Juin 1979
LA CHASSE AUX
DIPLOMES
Avant 2 hres 30
Entrde Gdes. 3-00
Apred 2 hres 30
Entree Odes. 5-00
12 h 2 hreS 4 hres
6 hres. 8 hres, 10 hres
CAPITOL 3
MARDI 5 JUIN 1979
NOUVEL AMOUR DE
COCCINELLE
Mercredi 3 Juin 1979
LES CASCADEUtLS
DE LA MORT
Avant 2 hres 30
Entree Odes 3-00
Apres 2 hres 30
Entree Gdes 0-n0o
12 h ,15. 2 h 15 4 h 15.
6 hres 15 8h res 15, l0 h 15[
CAPITOL 41
MARDI 5 JUIN 1979
KUNG FU CHINOIS
CENTRE LE PARRAIN
Mercredi 6 .Iuin 1929
LA COLLINE DU LOUP
BLANC
PRIX UNIQUE S 1-00
nI h 45 1 hre 4a, 3 h 45
5 hvures 45
h tres 45. 9 nres Is



Rex TbtAire
Mardi 12 2 .1 6 8 10 hres
Avant 5 hres
Entree Gdes 2-00
A Partir de 5 aires
Entree Gdes 3-00 et 5-00
Mercredi ai 12h 2h 4h 6hl 8h
lOh IbJ
LA LOI DE LA IIAINE
Avant 5h G. 2.00
A partir de Sh G. 3.00 et
5.00
Mercredi ai 7h
ADIEU JE RESTE
Entree G 3.00
Mercredi A dh30 et 8h30
LEGITIME VIOLENCE
Entree G. 2.00 et 3,00

CrN TRIOMPHE
SALLE 1
LA-MOUR EN QUESTION
Zntree Z 1.50 et 2.00
SALLE 2
MIDNIGHT EXPRESS
-mtree : $ 1.50 et 2.00
SALLE III
L EMPIRE DU GREC
Entree S 2 00
SALLE IV
UNE FEMME FIDELE
Entree : $ 1.50


CINE OLYMPIA
Mardi 12 h 2 h 4 hres
Entree G 1-30
6 hres 30 et 3 hres 30
Entree Gdes 2-00
LE RETOUR DU
CAP1TAINE NEMO
Mercredi a 3h30 et 8h30
12h 2h 4h G. 1.50
LE RETOUR DU
CAPITAINE NEMO
Entree G. 2,00
X X X X

PARAMOUNT
Mercredi 12 h res 2 hres 4 h
Entrde Gdes 2-00
6 heures Entree Gdes 3-00
. 8 h et 10 heures
Entree Gdes 3-00
BRIGADE MONDAINE


En cette ptaible circons
tance Pax Villa et Le Nou
velliste presentent leurs
sympathies a ses enfants
Monsieur et Madame Luc
Bastion et enfants, Islande
Bastien, Monsieur et Mada
me Wilbert Hastlen et en
fonts, Monsieur et Madame
Anthony Arbouet, Madame
nde Carmelite Bastien et en
fants, a ses petite enfants
Jean Richard, Maie Laure.
Nadia, Lunie, P'aul. Samuel 1
Dickenson. Bernine Daniel
le, Biatrice, Florence Bas
tien, a ses Ibe.iux frres et
blles soeurs Monsieur et
Madame Jonas Bastion, Ma
dame Veuve Lout0s Marius
nee Idamante Bastilen et
enfant. Monsieur Socrate
Bastien, Monsieur et Mada
me Denis Bastion et en -
fants. Madame Tullia Suf
fron et enfants, Monsieur et
Madame Norbert Bastion et
enfants, a son nevou Ro-
bert Suffren. Aux families.
Bastion. Suffren, Arbouet,
Mercier, Marius, et j tous
les autres parents et allife
6prouves par re denil
Les fun6railles de Mada
me Veuve Samson Bastien.
ne Bertha Suffren seront
chant6es le Mercredl 6 Juin
a 4 hures P M en I Audito.
rium Adventiste slse a ia
Rue Capois of la d6pouille
mortelle sera expose d"e
2 heures 56


Deces de Mine x x x xglse St-Pierre d; retion- '
Vve Edwin Vincent Deces de Mr Ville 6 COCKTAIL JEUNES)) AVEC SHOOGAR
E ANNIE uD Anatole INNOCENT Hambour2 SHOOGAR COMBO ADM. $ 1.00
NdE ANNIE BAIsDa'n Vu IIllR UrL A {
Pax Villa lnnoance le d6 Les Pompes Funebres PP- Champion
ces s.trvenu le ler Juin 79 ret Pierre-Louis vous annon d'Allemagne Samedi soir
en sa residence a Petion- noncent le deces survenu le
Viltte Rue .Fe.and de au 31 l M,,a a Ncw York de M. *de '10uest CIi 30
dieres.'de Madanme Veuve Anatole Innocent. BIELEFELD (AFP1 COUPE CLOURE $ 3.00
Edwin Vincent, nee Annie A sa veuve nde Jeanilne Le Hanibourg SV est de
Bauduy Kcrnlisan: A ses enfants venu samedl clamplon d Al
En Cette penible circon.s- Pierre-Richard. Maxime et imagine Federale de premier Dimanche 10 Juin
tance Pax Vill.a el Le Nou Lionel Innocent it sa mire re Division de Football pour
velliste presentient leurs Vve Anacius Innocent: ses la quatrieme fois de son D E 10 H. A.M. JUSQU'A 3 11. A.M. MARATHON -
sympathies a ses enfants freres M Andr6 Innocent et histoire en obtenant un LONG PLAYING COCKTAIL AVEC LES ORCIIES-
Monsieur et Madame Ro Mme. M Roger Innocent et match nul 0-0 face a I'Arml
bert Kersaint. Madame ne-e Mme. A ses nevyux et ,li- nia Bielefeld Stuttgart. deu TRES SUIVANTS :
Marie Josee Vincent. au RCe -es. xieme du classement, s'est SKAHII-SHAH D.P. EX'RESS COUPE CLORE
verend Pi're Jean Marie Aunx families Innocent, Ker fail battle le mnme jour 4
Vincent. Marie Aude in- nisan Pinuion Fortund. A par Cologne Ains). Ham TOTO NECESSITE AMBASSADEURS SH1OO-
cent. a sa fille adoptive Ma Houanche. Desdunes Gant. bourg ne peut plus Wire re- GAR COMBO SKAH-SHAH. SHLEUX-SHLEUX
dame Edner Pamphile nee amarnu Jen Bantiste joint lors de la derniere ETC. $ 2.50
Sabine Noel. a ses petits en Blot. Taylor: a tous les au ,jont rs e Cadrn ETC. 250
fants Sary. Robert Jr el Re tres parents et allies nous Journee de Chamrionn r
ginald Kersaint. a son frere drressons nos vives sympa- qui aura lieu sam-di pro-
Monsieur et Madame Luc lhies. chain.
Beauduy et enfant. ses
beaux freres et belles .oa Oaoos @Caas @ooss oooooaaBOBOeo scMo 0ooi i
soeurs. neveux et nieces, cou
sins et cousins Aux family : .. t B 1 U V EAB A
les : Vincent. Baudun, Ker II V E A
saint, et a toas les autres
parents et althes eprouved
par ce deuil
Les efunerailles de Veuve
Edwin Vincent, nee Annie ENCE
Bauduy seront chantees le
Mercredi 6 Juin a 4 heures l T'LL
P M en l Eglise St Pierrc f DELLE
de Petion-Ville
Le convoi partira de
la salle paroissiale oil la
depobtille mortelle sera ex
posee des 2 heures.
Psi eN ideai Pour mieux vous servir I'Agence Citadelle repond
lieu au eimotiere de Port.
au-Prince 56

xxxx a present a un nouveau numero de telephone

Deces de Mme
Vve Samson Le 2-5900 ayant 5 lines groupies
Bastion,
NEE BERTHA SUFFREN
Pax Villa annonce le de
ces survenu le Samedi 2 -
H pitalFranaid: Ma I/Agence Citadelle representant exclusive
dame Veuve Snmson Bas
tien. nee-Bertlia Suffren .. .


CARNET SOCIAL


de la American Express vous propose


les TRAVELLERS CHEQUES,


les CARTES DE CREDIT,


et les VOYAGES ORGANISES



LA AMERICAN EXPRESS


POUR VOTRE PROCHAIN VOYAGE PASSEZ AU NOUVEAU LOCAL DE


L'AGENCE CITADELLE


35, Place du Marron Inconnu ou Telephonez au

2 5 9 0 0



25900


.,wo -w--


C


b lo~no~oscs ra--- ---------- -ue


- _-,--..;...;_-;- -;-----. -- =.. r Ir3Li~;' ~'-^"'"--u"'-a"Y




.,. ~ 3~.$JJr5PD 15 f~. r....~ -~
A .-.-'--.---~


q... Je te desire. Je m'ln
trotLu.s en tot de touoe ma
tvriite. Je me bande com-
me 'arc de Memiod. Je te
serre et te brole dans mes
brass. Ce.te violence sexuel
le retrouv6e chez Apollihal-
re, m'a fait pc-ser a Chris-
tophe Charles en lisait son
dernier recueil de poemes
d amour. Disons tout, de suI
te que une paren hese, une incise
et une pause, cans P'oeuvre
paDtique de Cnrlstophe, cet
te grande avehttre h-'lihal-
ne... N'empeche que le sang
de Christophe Charles est
encore vivace & traTers tha
que pulsation de son coeur;
A travers chaque effluve de
son etre qui 6c]abousse CATRICES le derrler-ne
de ce jeune talon, toujours
possede, au moment le
moins attend, par ie de-
mon du midi. L'on Eerait
tent de croire que notre
bonhomme ,)o,-side deux
personnalites differences :
celle de langisse et celle
du dosir! deux personnalites
qui donnenu catune 1'illu-
son d'un monord unique ou
la vie ne saur.:,.t exister ail-
leurs.

concerto d'.mrur pour neuf
voix ft'mInine uu la muilque
qui se degage :avor'fe tou-
jours u0e dilct'ation dans
son essence, 4' touted les
fibres du pot-' Ici. !na oi'e
ie lfnd esi, evenre le ds r


tru A de passion impotieu
se et violent, et d erotisnie
dans, lequel le poe e se no.e
en delire... C'est un torrent
qui l'entraine e. lul fait per
are li'quilibre ide ses facul-
' tes. Nous assistons A l'lnclna
lion de Fame cu poe1e qui
passe par routes les gam-
mes de passions, pout auce n
dre l.6bjct de sa convoit se.
Ains!, l'amour pett passer
par I esperancr et la hant 1
secoMme dans eGinas; par
l audace comflte dans eOa-
byi; par lai cran`'e ma:adl-
ve comme dans ( et pa.- la folie drotlque corn
imes daus eDanieltas. A tra-
ver. chaque femme, l'amour
nest pas plu- une vertu
qu une honte, encore moins
unr idtal; c'est un caLaly-
seur biologiqu, permettanf
d'activer totite vie enfermee
dans un cocon. L'amour ne
rouffre pas de Jethargie. oh
non, et Chris ophe le salt :

< qu'au crepuscute
depo-er mile baisers chauds
sur ta nuque et ta gorge
je t aurals fait l'amour
si tu e-a-s pres de moist.

St par momrnt'. ie poete
fait preuve d'une delicates-
se qui nous erneut comme
dans nVieroniquer. et qui se
pace aux antipodes de sa
fougue habl'ue'-il son In-o
lenie fieffee re-rend quanc
msme le desu,-. Cest un ve
r tab'l m2n: fes d une ten


Magasin Mon Reve


, Chaussures ItarFeanem solides !

I pour fiL[ettes et garcinnets


colons BInc, noir .. Botfines

pour enfant de 1 in a 5 ans

ERNST GAUTIER

37 RUE DES MIRACLES, 37

Phone 2-1155


danceA I'anlrillsatioll t' R pourralt tre pilaEe &t6 -
a chc.micarjon de lI re mernt dans un a euen l d ApOl
irn-. I'nalre, qul voue, dans Cai
Itgramrne, -un tite & cette
dans les forces de la-Juxure, pour le momns Jocongrue.
Dan e-l ama agL.uau., u& .


sang.

Je te lancerae
dans le clel rose de l'amout,
Daniella mon beau cerf-vo-'
lant.,

Ici ctmi v tiliiturs, l'aiotdr
fort poursu't le poite, et,
telle une leucem-e qui de-
Irult'- petit feu, le mal d'al
mer emprlsonne sObli tre
comme celul du desir de
tout connaitre et tout spo-
lier. Le dls'r sd3sliste au me
me tire que la passion fol-
le, A travers' des sentiments
exprimes tantot avec folp-
gue, tantot d'une fagon ano
dine. Il conmme ailleurs
c'est toujours le meme en-
nui qui se traduit par des
vers baignes' d'agressivite,
de tendresse et de larmes...
Nous sommes loin, tries loin
meme de ces conflits spirl-
tuels, ces inquietudes de l'a
me qul s'affrontent, se re-
trouvent et s'tnorustent dans
le coeur de 1'homme angols
se qu'eo t Chrliztophe Ciar-
les. Ici, dans cette pause,
les envolees metaphysliques
se percent dazs le sillage
d-s pro:es fac'les, i.e. de la
lemrme convoitee.
Remarquez cue, dans CATRICESs. 1- language u'l-
1 se les shemas de dialogues
erotiques n attegnent pas
!a minAe violaon et la me
me intensive quoe Poesies
Erotlquens: eiT-.re moins
ce te mrveilliuse esthOti-
que de (Le ey e de la paro
ie> En faith ,rCATRICES
n e sont que di. extracts de
textes a queloves exceptions
pres, to' Ml}l ',It o aby
,A l.a dtcoutvr.tl de Dollal-
ii.qur c' i t dernitere pie-
ce qil ferinc, I' r celll It-
molgne d uit (*"rttse sln-
piilartl& par I .rrasne'oeintl
la dicposil ion de, v\ers
qilani ce II'Pe' tltte( it
s.!rophe ell dpltonale Ian-
lot en zig za (lt n-intl n profile horizontal -
diagonal Tout reel deno'e
une rertalne originalite,
n empeche que le poeme


A part cetie .parlicularite,
d'aulres que. des visages de
femelles qul 6filent sous
nos yeux avec leurs fesses
poignintts,- flanqutes d'une
croupe fre 111ante. ieur pol-
tripe, opulente laisfaht devi
ner des ;Tts goultres de
desir; et leurs 1ivres symbo
le de voiupte. Tout cela laos
e platntr dans lFair, une o-
deur de fauve en mal de
co!t; un parfum de sexua-
l'te capable 'de proEtl'uer
les ames les r';.s sacro-sa'n
tes. Dans la transparence
de ce reseau de femmes, le
poete se sent O .iser avec
autant de oiole= que dans
les profondeur. vag'nales de
deux cu'ssep.

Peut-on pLr-Ar d'une oca
vre, je veux dire dun rn-
cuell si recuell 11 en- a -
& pronos de sCICATRICESO?
Son -ce vraimLnt les traces
d une douleur attenuee, de
ces angoisses passes ? Tous
ces pleurs d hallucination
pourralent-elles se traduire
par ce iflash-Oack de fern
mes ? L on (n doute Et
l-on refuse do croire que
c est un volet fermni qu'on
n'avelt .pu deceler avant !
sCICATRCESs ne fait pas
de poids d'aill:eurs. C'est un
relent mievre a un gout dou
teux qui s'accroche et prou
ve gauchement ses racines.
,CICATRICESP tradult lout
au plus un laisser aller sans
equ voque cne I auteur, et
1:ait montre, d une faqon pa
radoxale son esoucki de con
server la convergence du pu
bile Toute de mtnme I Jose
croirt, que CCS!1 1n1 caprice
de I a ctir. un, il pallialll
pour -oliia'eri iln video pas-
sager J ose crolre qule le gA
wie n n po:s seulment un si st
c0i., entendez par ft epo-
que. salsotll el que I'on P1s
pas pros de vulr polndre a
1 horizon. la Oevgnt(rescence
de colul qugEmile Roumer
appelle -Un grand poete,.

Frenel LINDOR


P.AGE 7



DiscOurs de Monsieur JoeIl Thebaud


Cieatrices ou le carrefour du silence
Par Fresnel LINDOR


tSilte de ta 14r page)

MWree oun mane la gros-
slerte de ceux qui non out
refuse toute aide et qui be
n6fteient pourtant tries lar
gement du tourism.
Cot esprit d'union;. de
iomprhbiension mutuelle et
d'elfort collectif demeure it
la base de tout suceis.
Le tourisme est une affal
re National. Son present
et son, avenir dependent
d afotri de ceuxt qnf tn vi-
vent et sans exception. II
n'y a pas de grands et Gi
petits. hotels. L'hibergemnent
comfortable dans un cadre
propre et agr6able est 4la
condition premiere. Une mo3
deste pension avec ine di-
rection avenante pourrait a
voir aulant de charge
qu'un palace de lixe. Cha-
cun contribue it sa favon a
faire mieux connaitre et
mie x appreci 1accuell
halfien. 11 y a place pour
tous. So combattre est donp
inutile. L'essen '&:a est plu-
tot de developper la quali
ti .de notre accuell pour me
riter un profit quantitatif
sans cesse croissant. Et
puis; disons-le tout de sui-
te: .et sans artifices de Ian
gage; le slogan Vive la
Differences ne doit pas e-
tre un paravant cachant la
midiocriti de nos installa-
tions ou Virsouclantce cou-
pable des g&rances botelie-
res. Un robinet qui couple;
on drap trouo; une nappe
dechiree; un cendrier cras-
seux; an telephone qui son
ne sans response au desk;
offrent une iauv,'se ima-
ge non pas d'un hotel ou
d'une pension mais Idu pays
tout enter. Nous avons par
fois pinurie d'eau. C la ne
concern pas le client. 11
n'est pas venu chez nous
pour entendre le r6cit de
uos deboires et se reserve
de combler sa deception
en prenant un bain A la
prochaine escale h la Ja-
malque on aux Bahamas.
C'est A nous de nous orga-
niser en cons6-uence

Sotir de la routine; de l1
paresse tropicale et de F'in
sonciance faith parties de nos
devoirs premiers.
L'ouverture au profession
nalisme sous aiderna consi-
derablement dans cette
voie; en nous apportant
plus de rigutieur et de m-
thode dans la gerance et


'et vent fe progress tIAis-
peasable dans une branch
en perpetuelle evolation
aux qoatre coins du alon-
de. Le temps est passe de'o
entreprises menees a la pe
tite semaine et a court
vue: Ne risquons pas de per
dre li aussi; le train du
progress.
Je profit d'ailleurs pour
filiciter publiquement M.
Fred Pierre-Louis qui par-
tant d'une modest pension
de quelques chambres; .se
trouve aujourd'hui relief a
lU colssale chain touris-
tiaue enternationale Holt-
day Inn. Que le public sa
che une fois pour toute que
1'Association Hoteliere et
Touristique d'Haiti se tien-
dra aux cot6s de l'Office
National de Tourisme et
des Relations Publiques
pour faciliter et encoura-
ger l'installation tles chai-
nes hotelieres etrangeres
qui certainement; lance-
ront Haiti dans le circuit
international au benefice
de tous.

Notre Association ne
compete cependant pas re-
noncer i la defense du pa
trimoine haitien et ici inter
vient peut-Etre; en dehors
de la carence presoue gin-
ralisoe de :cet esprit de .pr-'
gres: le problem des cre-
dits bancaires A trop cour-
te duree.
Chest notre souhait que
nos etabligsements hote-
liers ben6ficient un jour
de conditions et facilities
particuliires en raison de
i inrportance du Tourisme
dans 1'economie national
et en proportion au deve-
loppement de ce mouve-
ment otni ne peut croitre el
se fortifier sans l'hkberge-
ment adeAouat
Dans le meme ordre d i-
dee; comment ne pas son-
ger A une restructuratio),
complete de l'Ecole Hote-
liire. Nous avons et nous
aurons besoin; de plus en
plus; de cadres valables;
pour tons les secteurs de
'litoellerie: cuisiniers; mai
tries d'liotels; receptionsis
les; caissiers; surveillance
el intendance etc Ce
programme de formation de
ces cadres indispensable
est i i prvoir dores et de-
ji si nous voulons eviter
d'avoir place la charrue a-
vant les boeufs. Un autre
dicto, populaire nous en-ei


MESSIEURS


AIMEZ VQTRE FEMME !

PROTEGE LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALE !

1, If CAns^*^B lng e *ne *eoyt.


-. -GUADELOUPE'~







- -___~~~jV-7- _.~RN~











o p6 0 TRINIDAD


~~ 0 *. UANA 0 u 7


Entre amis.


o 0 0


----
--


~---
--
"~ -
--
-
~~---
--
----- "
-'~---~-
-- -"
-- "'"'
--'----

---
---
--
--

--
~-- '-




0 0 0 o


0 a 0


Depuis plus d,' dix ons, Air France dessert regulierement Miami en vol quotidien sons escale.
Son Boeing 737-200 decolle de Port-ou-Prince dons la motinee.
Choisir Air Fronce c'est opter pour Io ponctuolite, le service courtois ou sol ou en vol.
Choislr Air France crest preferer un service "en froncois" et les attentions porticulieres des
h6tesses ottentives ou bien-4tre des possagers. Air France, compagnie international son
personnel parle 4galement anglois et espognol a implanted dons lo Coraobe son propre reseou
regional pour mieux servir so clientele. Pour un prochoin voyage a Miami, contoctez votre
agent de voyages agrb& Air France ou telephonez AIR FRANCE 7


Le meilleur de la France vers le monde.


* ... m


MARDt 5 JUIN 1979


gme tJI KnwS ette legon de
sagesse: Onu daue pare ca-
ban'n ou; avant dqmi nan
yeux!.

De mime nous devons
combattre ensemble tout.
ce qui nuit au developpe-
ment du tourism. La que
relief devenue legendaire
entire les hotels et les a-
gences d'une part et 'Assao
ciation des Cliauffeurs-gua-
des d'autre parl; connme si
le tourisme pouvast se pas
ser des chauffuhts e (:re
les chauffeurs eux-ineme.4
pourralept vivre sons le ,t
genes et les hotels. La
commission aux chauffeurs
guides qui; en fin de comp
te; prisente un danger
pour l'avenir du tourism
en Haiti. Quanda un chaut-
feur-guide pretend que
1'hotel indiqu6 Par le tou-
riste est malpronre; qu'on
y mange ma!" que les eauc
de sa piscire sonpt pol
luies; on pourrait; 4 la ri
gueur; cons'd.-rer oue c'est
un moindre mal que quel-
oues hotels soient-desser
vis; mats ;i la longue c'est
I'eanipment touristioue de
tout le pays qui est mis
en c-use; son 6eat defigunr
et de bouche a oreille 4e
tourists; c'est le renomn
d'Haiti qui en souffre at
cause de 1'image qu'en fait
le chauffeur-guide pour per
cevoir un plus fort pour-
centage.

Je profit done de ret ins
hnt nour demander a 1'AC
CHI de reconsid6rer cette
question de commission et
se joindre a 1'Association
Hoteliere et Touristinue
d'Haiti pour un develonpe-
ment dans l'unite du Tou-
rnsme .en .Haiti. Quant a
I'etat deplorable de certai-
nes rues ou routes menant
A, des eahl)issements hote-
jlers ou a ldes entrees ton-
ristliques; faut-Il que ce


Voit le Preside Ii V e de
la Republique qui y anndn
ce son p.assag' pour quo
rapidement on y fis'-e los
rioaratIons necessaires ?
La route Cap-Milot a el-
le seule reeoit pres de 400
excursionnistes par semai-
7.e. Sa mue en dtat est
done urge.,ie; car le Cap
se voit m2nacer de perdre
ces visiteuis par bateau et
qui dit problimes touristi-
ques Capois; Jacmiliens;
Cayens ou autres; dit pro-
blimes de ,'Assoclation 1
teliee et Tourilstiqe d'Hai
ti. Le dossier est lourd de
nos soucis et preoccupa-
tions de tous ordres. Nous
n'y avons faith qu'une 16ge-
re incursion.

II vous revendra; chers
Congresslstes; d'enfoncer
le doigt dans les places;
de diagnostiquer d'antres
mIux peut-Atre et surtout
de signaler sans hestation
C'e remedes pratiques; a
voire avis; les plus effica-
ces. II Vons reviendra sur-
tout d'6tudier ensemble les
principaux problimes d'or
dre general qui condition-
nent 'avenir de notre Tou
risme: la publicity et l'effi
cacit de son orientation;
le transport aerien; mariti
me et routier; les actuel-
les perspectives du mouve-
ment touristique. I1 y a la
une abondante matiere
pour nos reflexions durant
l-s trots journees de notre
Convention. Ne faites done
pas comme le dit si bien
l'une de nos pieces de thea
tee: rien!O
Au travail; Mesdames et
Messieurs les Congressistes;
au service de notre cause :
celle du Tourisme qui de-
meure; qu'on le veuille ou
non: un atout majeur dans
le programme en cours du
developpement hie com-
pris de notre Pays.


-.

~ '~sc-i,-5


Its G F &- 1


= m ln


L~,.:;~-I-I------------- -- -- r_. ~-- ~-i-----r~_ _---~-C;-;---L-LI-"YU_~-~I~L --sjlP._L._Cli-r--. i^Li C-YI~LLUij_-~ I;L;I~I-YI--~b


.= ,. .? ^















**wu ,

SCINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

SMidi 2 heares 4 heures (en permanence' 4 heures 30 et 8 heures 1

CE SOIR


SALLE II $ 1.50 et 2.00

MIDNIGHT EXPRESS


SALLE III


$ 2.00


SL'EMPIRE DU GREC


SALE IV $1.50
UNE FEMME FIDELE


Echec du
Nicaragua
devant 'OEA

WASHINGTON. (AFP)

Le Nicaragua a essuy6 un
Schec Lundi' soir a Washing
ton avec 1 adoption par le
conseil permanent de 1 OEA
(Organisation des etats a
mnritains) d une resolution
prevoyant 1 envoi a la fron
tiee avec le Costa-Rica d u
ne commission dI observa -
teurs civil de 1 OEA char
gee dStablir uon rapport
sur la situation dans la rie
gion.

Convoquee a (a demand
de Managua dans le cadre
du trait interamericain
d assistance r e c i p r o -
que (TIAR), la reunion du
conseil n a pas donned suite
au project du representant
Nicaraguayen qui, accusant
les Sandinistes de pene -
trer au Nicaragua a partir
de bases) etablies au Cos
ta-Rica, demandait Ia for
mation d une commission
d enquete a ce suiet par
1 OEA. Le project Nicara -
guayen, rencontrant une
opposition manifesto. n a
meme pas ete scumis au
vote

La resolu-ion adoptee ret
te nuit ,a te )resentle par
le group des pays Andins
(Equateur. Bolivie. Venezue
la. Perou et tolombieI.



Messe de Requiem

Le Jeudi 7 Juin courant,
a 6 heures du matin, en Ia
Chapelle de I Institut St
Louis de Gonzacue, Rue du
Centre, une lMesse de Re-
quiem Anniversaire sera
chantee a la memoire de
Maurice Latortue.

C-et avis tient lieu dinvi
station aux parents et anus
du regretted defunct.


A la Faculte
d'Ethnologie
Le Secretarial ae la Facul
te c0e Etnnoog.e mno.mLe que
le Dr Wuiiam J. Kointfeid
ue ia Coiuroila GraduaLe
School of Biale and Mis-
sions. au course de sun pas
sage en Ha'.. ,durant 1' ett
prochanm, prounncera a la
facuite d Ethtlulogie deux
conlierences mintulees
1a Les Facteirs culltureis
dans le DevelopF,-crnt Corn
munautaire
2i La Confrmn ation des
Eglises at des Cultures.
Les Etudian is. les profes-
seurs, les religieux. les reli-
gleuses et le. inteilectuers
sont cordialemIntt movies a
ceLte manifestaion cultural
le qui se derot era au locaj
oe la Facutive, -ise au Feti;
Seminairt Colli pe St Mar
tial le 8 et le 1 Jui pio-
chain a partir de 6 neu-
res P M,


La soiree Paco
Rabane
N, usi avson' retvi de la l)i
Nous avons requ do la
l).recttior ,ie ,(ABA'1NY
('ill)O 1OI'NEIn ;e i carte
de faire-part .nnnoncant la
presentation de l a (oller
ti )1 de Itaute-C t uturit
I'riintenip -l- :i I197j de PA
C('O it-iNNI '1 enl e 'a
ris pour cett (,e cts isot ;iac
coFnipiaine (e .' maniie -
quins favoris.
(ette soiric exceepti'n
nelle aura lie-t I \indredi
8 Juin 197 ia 21 heures a
CABANE (HOI('11)NE
L entree est fixee a 25 dol
lars par periionne. L.e- gui
chests ne scront pas ouverits
le jour de la presentation
Les pertonn-s (qui souhai-
tent y assisler d(ivent ef
fertuer sans exception leurs
resirxations en achetant
leurs tickets :i 1 advance au
desk de 1 hotet Cho'-,cou
De.


US*A. HAIT I














.. TRANSCONEX, INC











Dopu-s deia pluseuse annees la TRANSCONE x
o'fre un service rapide conomrnque el compel en
contanme, scelle de MIAMI a PORT AU PRINCE
Mainenanpt nous oCfrons aussi un service par rerre
des etats,les npus mtporantfs des U 5 A a HAITI
Vos docurmenrs sont aussi prepares par nous el nous
la'.sons aussi la consoldation
oou, de olus amples iniormalons contacle,

VEMBRE CHAMBRE DE COMMERCE D HAITI
TRANSCONEX CONTAINER SERVICE S.A-
'23 Rue Du Centre E age Ralph Perry
PORT AU-PRINCE HAITI


BOUC.Ra)


PEST N


Echos et Informations


Une escalade de vols est
enreg:stree depuis quelques
jours dans la Capitale L'un
des Theatres de ces opera-
tions aurait ete la rue Pe-
tion oi dernierement a ete
vole in bus Izuzu.

x x x

Le nombre des candidates
aux examens du Baccalau-
reat i(lere et 2eme parties
s'eleve au tots! 10.226
don't 9244 eleves libres.

xxx x x

Une delegation naitienne
par'icipera a la troisieme
conference du ronurisme ca-
raibeen. qui se iendra du 12
au 15 Jain a Kingston Ja-
maique. Elle t ra dirigee
par M. Joel Tn-baud. presi-
dent de 1 Association Hote
iere et Tournstique et com-
posee de MM Pierre Chau-
vet Fils et Rie Victor etc.



L pound e de ,iicieni d.rec
cuir de ;a It Do' i de St-
i t Mnt, L 'rik UDsirt a.

S, e 1- I i.tl'nni dt s
I t 1 Ie holilne

it l > t'nl I. O n ar
I un t ( ) i i tiiit I l ls






RaI U i lF
Iii I indiu i 1 p ip r d s
it Ilir i" it ot 6' i(emi c1U
1. a itL'- i ,! ( '[iPe I Pas-
o(ur Luc N,!'.- Alldri Si'-
d( Ciii obi t P' elatiur Gcs
Ru cn mber Mmir Car-
nic: Rousss.u (;iGd Gu.i-
0oteau

b Cite II Anore Ber
ro'ae.'. Mmne GCirmaine Bl.,11
i.hard MN V\tl:ld SAret. Ma
d inr V'" da r':nmas Mmc
Geraid -amcie iMme AlichetI-
In Jean MrMm Etugene Tat-
sY Mme Rodrigue St Louis,
M Fresnel Duchalier. Ma
dam- A.n or ., Bozi. M.
Fernand Pierre



Le dc.manari '0 Ju.n. ia
Radic N. n -. oralnisera.
acrn- sa court tin esivai a

de 12 ans

x x x x

C es: ;e Scretairr dEltat
a ]a Coord:n.':.on e: a In
ormatlio ie Profess -
e u r Ulysse Pierre
Louis qu: assume Il n-
*-' .n.,il au Dr parteimiint
des Affa'res Sociales en ab
sence, d" t;!u ,ire de cc De
partemen' M. Hubert De
Ronccray



Un eboulemnai s'est pro-
duit au Monrre Beudoret
dans la nuit de vendredi &A
Samedi D'enormes mor-
ceaux di, rocrt- sont tom-
hes sur la route. 1'endomma
geant serieument et redui-
sant dans de proportions con
siderables spacee circulant.
Fort houruser-ren'i,. ou n a
eu a re'ever aiirun degat hu
main la vole n tall dDserte
h ce moment A. Des equi-
pes du service d'entreticn


Deratisation




Extermination


Fumigation


Pro tgez votre mason


centre les termites et chauv


ea49,B tradtn


du reseau routier national
s'acharnent depuis diman
che a debarrasser la route
des enormes blocs de roc.
Leur tAche est autant plus
difficile qu'ehliLs ne veulent
pas disposer du materiel ca
pable de dissequer les blocs
de roc et de les culler.
11 est a signaler qu'avec
la saison pluvieuse, des ebou
elements de moindre impor-
tance se produisent de, part
en part sur le troncon du
Morne Beudoret et qui merlte
toute Fatten.Ion dcs respon
sables. II taut consolider le
flanc du more quni repre
senate un danger permanent
pour la circulation.
xxxx

Vendredi ler au Cap-Hal
tien, un tracteur imatricu-
ler au No Y 5475. trans-
portant un vehicle de fort-
tonnage a heurte u n
des 3 pylones de la Barrie-
re Bouteille Le, degats sont
assez important.
Nous rappelons que la barrne
res Boutuille ", nail d (ire
restauree. a deux ours d'in
tervalle.

x x x x

C I P ;t -, ; "; 1Jull
q ll : 'l' 1t 1('11 : 1 rlcc t "d e
dLim dl( C.pC lal:lenu, les
ikicr ln.ift d m, IInt inille dese
el dai.mi de arinee terlmina
Sit C. llt .s it e d> stil''111il
I., ii Il ttltO d ri fu 2 sea 2


Nicaragua :
Le President
Somoza met
cause le Pai
Le Costa Ri
et le Venezi


(Suite de la lere page)

les eaux en furie de la Ra-
vine de la TAte de 1'Eau.
Plus bas, h la Rue Oge, l'im
petucite des ,aux a mis a
mal le pont site au Nord -
Est de l'Eglise paroissiale,
qui a du e.re interdit h la
circulation. Dcs maisons y
ont ete aussi endommagees.
A l'angle des Rues Rlgaud
et du Pont Duval Duvaller,
une piscine a ete emportee
de mdme que des murs de
soutenement. Les deux mai-
sons riveraines ont du Stre
evacuees.

Au bas de L. rue Ferrand
de Baudierts, une maison
haute a appartements mi-
nce par les eaux s'est ecrou
lee et tirois au .res maisons
moins importantes. A l'en-
tree de Peguy Ville, trois
ou quatre maisonnettes, en
vahies par ,es eaux de la Ra
vine dite Chailes Oscar ont
dii etre abandnnees et me
nacent de secrouler
Au bas du Cimetlere, oni
ete renversees une vingtai-
ne de maisons qui bordaient
la Ravi.e d- la Tele de
1 Ea u

A MARLIC-A lFRERE


La ravine de Millet a tri-
pie de laigeur et de prolon
deur danit la part orieiila
le d e Petlu,i V.le. UDes dizal
lies de maisons riveraines
t sont endommagees. notam-
en ment au Bois Moquet Les
aM a 1I routes vcinal es qul ie-
*ama netti S Marliatian. q Du-
ica point Diegue. a Meyo te
uela somt coupees jai des ravine
ments de sept ou huit me-


SANTIAGO. 'XFP)
Le Nicaragua est victim
d une invasion organisee
par le Panama. le Costa Ri
ca et le 'Venezuela. a affir
me Mardi le President Ni
caraguayen. le general A
nastasio Somo-r.a. dans une
interview telphonique a
un journal rhilien
Les combats les plus vio
lents a-t-il declare. tsont
ceux qui se sont deroules
dans 1 U'sine Saicriere de
San Antonio l126 kilome-
tres a l Ouest ce Managua
et que la Girde Nationale
est en train ie gagnerr.
Toutefois. le President So
rOoza ne precise pas si la
garde Nationale affront
directement des Unites des
Forces Armees des pays mis
en accusation


LES SPORTS

Conference de
Presse

La Division d'Education
Physique et Sportive du Mi
n'stere de la Jeunesse et des
Spors tlndra sa conferen
ce de press domain mercre
di a 4 h. pm.

x x x x

LE FOOT CAPOIS

La competition de la Li-
gue 'du Cap Haltien discon-
tonude a cause de I Inter Re
gional reprendra ses drolts
samedl apres-midi.
Elle prendra fin en prin-
cipe le 27 jutn avec le match
ASC FICA a quelques jours
de l'lnauguration de la Cou
pe RadJo Citadelle 79. chamin
plonnat d6partsmental.



FOOT-BALL FEMININE

Gladlatrices et Amazones
s'atffronteront dimanche soir
au Stade Sylvlo Cator pour
le compile de la Coupe Fdml
na
En match amical, dlman-
Sce dernter h St. Marc, les
Gladlatrices avalent dispose
des Jongleuses de St. Marc
par 4 0.


COUPE PRADEL

Le calendrisr de la semal
ne communique par le Bu-
rehn Fdd6ral :


S- souris Mardi : Don Bosco Etotle
r Mercredl : Aigle Noir Ra-
cing
'Tel 6e4I. Jeudi : Bacard -Victory
*Vandredl : Don Bosco Ra


tres ne prolondLur.

Les ravines de la Tete de
SEau et de Millct. qui nont
pas de lit W partir de la rou
te de Corail Fiere (Djoum
bala t a Frere ont envahi
toute la zone depuis Djoum
bala ]usqu a 1 Eglise Ste Clai
re de Freres Des dizaines



10.226 CANDIDATES AUX
EXAMENSD DU
BACCALAUREATE

(Suite de la lere page i

des Cayes ct de 1Anse a
Veau aux Cayea
Cetue annee, le nombre
des candidates a. ces Exa-
mens s eieve a 10.226, pour
Jes difference: Sections A,
B. C D souil 1.701 candidaLs
ae plus que Iannee dernie-
re Les candidate reguliers
atteignent le chilfre de 9244
et les candidates libres, ce-
lui de 982. Cette annee, l'on
a enr:cgistre moins de candi
da s libres qu. lannee der-
niere Les can-idats seront
repartis dans 267 sales de
xamens, soil 51 sales de
pius que 1 annee derniere. II
a lallu done Pugmenter le
nombie des sieges La Sec-
tion a du, cette annee, choi
sir deux autres locaux : le
College Roger Anglade et
1 Institution Ste Rose de Li-
ma. Dix Etabllssements sco
laires ont done 6t&, retenus
comme sieges d'Examens :
le Lycee du Cent Cinquan-
tenaire, le Nouveau College
Bird. ['Institution St Louis
de Gopzague (Iue du Cen-
tre., 1Institution des Soeurs
du Sacre Coeur de Turgeau,
le College Saint Pierre, le 8e
minaire College Saint Mar-
tial, le Coliege Saint Fran
cois d Assises. 1'Ecole Saint-
Jean 1'Evangeilste, ITnstitu-
tion Ste Rose de Lima, le
College Roger Anglade.


Depuls le moicredl 30 Mil,
la Sec ion 'eI l'Ensclgne-
ment Secondailre a comment
ct Ak d6livrer aux Directeurs
et Directrices des Etablisse-
ments Secondpires de la Ca
pltale et des Province les fl
ches des canduldats regu
lers. Ceote distrlbutlon de
fiches se pourulvra jus-
qu'au Mercredi 6 Juln.
Quant aux candlaais ll-
bres, 11s recevront leurs II-
ches du lundl ii au mercre
di 13 Juin.
Toutes les el.iculalres con
cernant les Evamenis nt
6td rem'ses fgalement a
tous les Direc;-nurs d'Ecoles


de maist
gees, des
de plant

EN PCS


ins son" endomma-
s milliear d'hectares
rations detruilts.


Dans la Plaine du Cul de
Sac, toutes les maisons sont
envahies depuos cinq jours
par les eaux de l'Aeroport a
la Croix des Missions, a Gou
reau, Carrefour Claircine.
Cazeau, Petite Place Cazeau.
Certaines Industries, instal-
lees dans ce secteur, n'ont
pu travailler de ce fait. 11
y avalt jusqu a six pleds
d'eau dans les course S. cer-
tains moments. La route de
Carrefour Beaurepos A Pont
Beudet est impraticable aux
voitures. aux camions, aux
carbrouets a b o e u f s.

D importantes quanti t 6 s
de canne suecre sont blo-
quees de ce fast.

La Raviere Blanche est
en crue depu'ts huit jours
La vaste habitation O'Gor-
man lest deputy lors sous les
eaux La Ravine de Gan-
thier se main' ent aussi ell
Crue,

TRAVAUX PUdijlCS.
SAN''E. CAME.,

Ie Departeriert des Tra-
vaux Publies a du pain sui
la planche pout reieltrte
en elal routes 'es voles Le
DepaIrteiiient de la Saite
Publlque dolt aussi agil
pour protege la sante des


gel'
ne
pa


ne
so:
lies
Nc
LC
CA


Sur les architects


de la rencontre


Duvaliet Guzman


(Suite de la lere page)

que la Junte Centrale Elec
morale cut proc'ame le 8 juil
et 1978 Antonio Guzman du
PRD President elu de le R.
D. Les premiers pas a cet
regard ont et faits pursuit
cULTIMA HORAi par les
journalists haitiens Franck
MAGLOIRE et Dumayric
CHARLIER directeur et co-
directeur de LE MATINs>...

Jerez dica aussi que Char
lier un ami de la famille
Guzman Klang a eu de plu
sieurs entretieris avec le fu
tur Chef d'Etat et que dans
leurs demarches pour reus-
sir cette rencmntre Magloire
et Charlter beneficierent du
concour,- precieux de M. Ar
mand Klang beau frere de
M. Guzman.

II ;ippelle iussi qne le
quoi'ld.en I, ( Matinh, imena
une (';ilmpaili t sur la neces
tilte de rec' o,l'er le. rela-
tions alors l r',ies entire les
2 pays.


All u ln caiI pl'lV( I s ', jour
nalli.s iI's tIllvalhl ient S blei
que le i13 Nov( llbre 1978 lus
euren' i lt 1111 ni t lien dectislI
de i 2 iull'is ni Palals die
Sano Domlnnu avesr Guz-
inan develnu President.


Peu apres eet entretien
nocturne qui so deroula au
course d'un banquet les chan
celeries don-inicaine et
haitienne agirent dans les
sallons de la diplomatic car
les Ambassadeurs des deux
pays dans leti, s Capitales
respective 3e demenerent
discretemen' ratis efficace-
ment peut y -boutir.


Apres avoir d'stribue ces
prix du Palmirats Hora, tente d'expliquer
pour quelles raisons Haiti
prit l'iniative de la rencon
tre et pour qlelles raisons
Ie Gouvernemnet du Presi-
dent Guzman acceda a la
reque:e du Prc.:Jdent Duva-
lier aussi rapir'ment.


Nous Ielicitc'is vivenment
le conilrre's r Magloclui- et
Charlleri M A'min.lmd hKlin
les chancelier Finiho Jime
nez hi.Io. G(ert'l-ld I)t)l'c y
I ex Anl)ass ltd ,'r F (oil-
tllllu e 1 Amlnh>' s;dri[- Dr
I' Cileas it !i- R'clI' ii-
talil[l dullln lclmical i'1l fwill
M (llie i 'rim) 11( 11n1 Y (i ( dvs
N d v at liitc.; 'i, i i );ii di o r


0 n e' 5 I' I c itir t illn 1 ti

2 pays et ',,s 2 naltl(ti


s detruites ou envahies
r les eaux. A
A VEDRDE
Depuis huit ours, certai-
s parties de Petion Ville
nt privees d eau Certai- Renault 12 -- 4 roues motrices
: telles les zones nord tt
ord-Est, depuls trois jours.
on attend i action de la en excellent etat
AMEP.
Sonnez le 2-2114 ou le 2-4754


Le Dpt T.P.T.C. "Soco oa-o o sos oos-
pris a parties


Le Department des Tra-
vaux Publics transports et
Communications TPTCi a
ete vivement critique a la
Convention Nationale du
Tourisme donm la premiere ,
seance annuelle s'etait te-
nue la semaine derniere au "
Cap Haitien.

Les congressities ont re-
proche c ce Departemen
lindilterence qui'-s met lent -2w
a appor'er unt cellabora- !*
tion fruclueuse au Tourisme -" -
en Haiti en r gligeant no-
tament la construction et la
reparation des voies touris-
tiques Les agents touristi- IC, mCIIICUIDCS CASSCL LCS
ques hailiens .se sont mrton- (ABRvIluacC OG nos JOU1iS
Fires aussi alarmner de I etat de
plorable de la route menans Pa kls iOCt-'L. mains ,am
a Milot,. et frquentee, cha IapaOnAiSC ti EtOtLIC', Cn
que semalne. par des mil- C)OIL( Ilo-rt it'. lt
liers de tourists.
SONY


Mercredi Medical A *ulOC TnTR

Conference du Mercred 6 SONY Bualnq
Ju'n 1979 A 8 h P M.
tIES OCCLUSIONS INTES- 71 OQUtL U Q.L
TINALES I

Par le Dr DEBROSSE.


Cadeaux,



Bijoux,


Parfums,




o10, Rue Bonne Fol


Tel 2-1520


PAGE 8


SALLE I $ 1.50 et 200

L'AMOUR EN QUESTION


Les degats des averses


'printanieires


I


-Y---U^~.~,~8aons~C~C-----------e~


~)-/J)%);U/~'~rL~f~tYrr~3~3~:v;~'~;jr~3 -A~-~mmj


It


Trading




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs