Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10409
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: June 2, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10409
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



















II tt p..arado .ial que les.
iJ1,. : ir-aulfl tribal ; nezitent
a acerjiitre leur aide firarn
ci:re au pa.s- en detelop-


Cttr -ud-, traduirait
i",-i ilaitil, iii t par un ac-
L' .:"i de L demand
li ,-r r rij-tair i on refi-

ri-' I 'li d- r i-t ;'a -: '

Dans la rmul.ipication ac
turlle des enchainements
recessifs qui affecent les
pays imdustr:alises rien ne
aauralt consti u2r une con
Ire ;tdicauon a la reprise
d i uic anaiicircie, au--
LIut que la s.;apation nour
ri; inflation.

En poaant a peu pres de
cc' nane I equation de
I': nterdei-peidaince moneLaire
d iciinni.. M. Jacques
Jf, i.aius.c e. Dir.-cteur gc-
-: diu 'inods Mo'netawre
hIni en' c:o a i done lim-
i"' d vo)jigir renvo-
x h e: le poid.s
r- ssHs Fao
,n institu
t i camp difs


r'"- *iwrche a la fois
ii iii 'i-;1 i f" oi*i)iiF i'*? dui
p- bii'me ni ', i que r-p'e
I r'i i';t ',c- r c i d ,\ ,,,
n nt dc,- d I. 'r.vr a
i -. -' ; M I '
i 1,n t r I r
0 ",,...... d. 77 c:. ,i


IMPERFECT IN ORIGINAL


ECONOMIC


la Cinquieme iConference
des Nations Unies pour le
Commerce et le Developpe-
ments qul vient de s'ache-
ver a Manille.

LA VOIX DU MAITRE

Pour les representants
dl- pays en developpement.
Ie role t u FMI parait pour
i- m-iins amDicu Leur rai-
,)ljrilement se formule ainsi
,Dinrige par les grands
pays industrialists l1 nom
br- de votes etait propor-
tionnel a l'importance de la
participation au capital de
1 Institution le FMI ne
peut etre que le porte-pa
role de ses commanditaires.

Comme pour donner rai-
son A lur analyse. la ed6-
fense de la soeur jumelle
de la Banque Mondiale a
ete ronstamment ass'iree par
Is Days industrialists (et
riches) formant le group
B au course des negotiations
dr la CNUCED.
Le chef d'adcusation rete
nu et utiPls contr- le FMI
a e6e la idesormalsi fameu
sp reile de la s-conditionna-


Cp-te conditionnalite per
mer ''lon le FMII ou em-
pAche iseion Je Groune des
7" r'arcder ax families
d, fhaneeni'-c T die 'InstitU
tion dans le cadre d un pro

Voilr suite page 2)


2 2 ETr DIMANCE
3 JI TflMaT127


j~f tORIPLU
- O1VABI1


NO. SIM9











IvNDE E.N IBVB lE PU NIE COIIE BTABBOCIATION INTEAMERICAI3rE DE PRE


DERWR'EUR :LEICIEN MONTfS3
ADMINISTRATEUR :Mine. Max CHRUVUT


T66phne : 2-2114 Bolt. fotli. a13
Rue do Centre NrIL21


LA lere. JOURNEE DE JEAN--PAUL II EN POLOC


VARSOVIE, 2 JUIN (AFP)
Une messe pontificale en
plein air, retransmise a tous
vents par de puissants haut-
paleurs et,L televise en di-
rect, face la flamme eter
nelle brulant sur la tombe
du soldat inconnu, c'est sur
cette image, encore jamais
vue en pays communisle,
que s'est achevee samedl la
premiere journee du Pape.
Jean Paul II sur sa terre na
tale, la Pologne

Journee surprpcnante a bien
des egards et sur laquelle


natal. quelques centaines de arriver. un accord qul iar
milliers de floeies talent pind aux ralsor.n histor-
deplaces. don't certairis au qtes de Ia natlioni ,
prLx d'enormes d'fficulies. .tetle opinion ecalt visible
Bans doute le. restrictiouLs mert partagee par les cent
de transports e les consk- mle flaeles EWsgs sutr la
gnes de discipime donnees ;jIlace de V'vleoire a la fin
tant par le pouvoir commu .de a jIs arnee pour ecouter
ntste que par I'eplscopat ont lsa Aierneme mt--se televised
elles ete pour beaucoup dant jde Ihisioir- de la Pologne
l'aspect molns dense que on~ uniste L. premiere
prevu de cette foule pour- ayani et- la m-sse d'introni
tant si heureuse de recevoir' saStLn de Jean Paul II).
,son Pap. Toutee lestations du Pa
Des etto Dremiere jour- Toutes les al lons du Pa,
nee. le souverain pont f e p la situalinn de lEglise
Insisted sur I'aspect religieux ei-Pologne ont ete vigoureu


1on attendait des miglionsase son voyage, -nils aussi sur
de peleiins fervents, on crai son -ILtachemeat sa patrie
gnait quelque pcu les debor et sur la profondeur de ses
dements d'une foule ardente racines polonaises,
c est a une fete de famille, Ainsi a-t-il evoque. alors
affectueuse, digne et mesu- qu'il etatt requ au Palais
ree que lon' a assisted, du Belvedere parlepremierse
cretaire du paiti ouvrier uni
Pour accueillir i Varsovie lie Polonais. M. Edward
ce Pape venu de I'Est et Gierek. lea vicissitudes de la
don' le premier geste a na oculuureuse hisLoire de la
turellement ete de s'agenouil Pologne et dit sa joie d'y re
ler pour embra-ser le sol venir.


NM Q MQL'E MI RAIfIN



LONG BILLET A IJX FOUILIAPOTES

PI iMt li c., rlf1IN


3'1 ,,damnes ;

Perioi- e nielant venu li-
rer la close aut (lair. Lre,
aiiu'trmirtlent; (hat un a
pi !s I iabitude de rons.d'-
eti le iint Iuillapot)n
rnme appartenant au gcen
re ieminin. Habitude injus-
te: s.l en et; et a laquel
le je me plie aujourd'hui
n.. sa.s un certain re-
riords. '1ais elant donne
que ce mot dit bien ce qu i!
,se-at dit-e et qu'di me serait
difficile de trouver son e-
quivalence en francais (cu
reuse; fouineu-e: fouinar-
de: etc: e peuve t pas:
ptur lhaitien; remplacer
touillia.pot> et que; de
.plu,. c est surtout a vous
qie ije pensais en commen-
S -- re hilet: je vou'
prie; une fois pour toutes-;
uc me pardonner si ce mioti
(,,rs froisse et de conti-
nuer la lecture de ces li-
gnes si vo:us e tez qu'elles
vou'- co cernent.
I ue- po tes: ce- reveurs:
ont change les yeux des
fem-mes dans un lancace
-onui nt enthousaste. Ils
ont parle de leur eclat: de
leur tei, te: de leur dou-
ccurc mar- par delicate-se
sans doute: ils n ont ja-
mais parole de leur p, u-
voir d' i -Li- lii, En te-


nera il les I mmes vo
loul; en un e lin d'
innls siti- -o le Iouilla
tes-; no, seulement vou
>ez Lout nmas voun s
chez a voir plus loin qu
tout. ('e qui v'uUi cot
souvent a essuyer cc
nes rebuffades et ce
ious conduit parfots di
le refrigerateur de vos
nes amles dans le but
cieI de boire un peu n
mais en reality power 0
yer de preluIre le ptoul
,ancier de leur mais ox
travers d'eventuellesia
cies- que vous costa
sur les etageres du dit
frigerateur ou a tXr
tout I arsenal des
nourrs fromage: jam]
jus: configure) qui s'y
verait entasse.

L'acuite de votre oei
d'egal que son infaill
tc C est d'un regard
que vous detectez tout
qu'autrui desirerait la
dia.s I ombre. Cela peu
ler des chaussures ecu
mi-es par obligation
par etourderie: aux
ments d'e-,Vie; d'ogueil
de colere qu on ne
pas a dtvoiler publ
ment: en passant par
siette felee et la chai
entree discrltement t
see e, famille.


P.iCO RA3BANE


COLLECTION HAUTE COUTURE-

PRINTEMPS 1979


LE THEME Dt ix maitres
mO'tU Sop'a.-' i;ation el
Asymn6trAn por une seule-
femme Inspirie dc la Ve6
naus Callipyge. cux hani -
ches genereises s-ous la
taillI etranglee et don't les
epaules naturelles sont sou
rent denudees


LA LONE Elle eat
te. au ras des genoul
taille A sa niace, les
teaux tres paules on
man(hes largAlmes e
coupe .au carrt-, drap
benitler dans le dos o

(Volr suite page


ient
veil;

us yu
sher-
ue ee
nduit
ertai-
qui
evant
bon
offi
d'eau

Ls fi-
n a
iclair
terez
t re-
avers
biens
bon;
troll



1 na
ibili-

ce


Mais vos yeux: malgre le
role important qu'ils
jouent dans la carrier que
vous vous eItes choisie; ne
sont pas evidemment vos
seuls agents de renseigne-
ments. Vous faites souveant
appel egalement a vos o-
rellles; qui dressee; exer-
cees; seesibles; receptive;
captent le murmure; la
confidence qui ne leur e-
tait pas'destinee; la refle-
xion desoblienate h iltrant
entire le dents afi d'enn
tirer des elemet. d'infor-
mations susceptibles d'etre
controls; developpeis et
comme-tes. Et c'est a ce
moment-la que votre lan-

iVoir suite page 81


Mals Jean P:.ul II est aus
si venu,u il 1 a as e entendre
clairemen sanriedi, en chef
supreme de 1 oftlise catholi
que decide A "-unt taire pour
la cause de' ccLte egllse. IA
oil des obstach.a se dresseiil
encore devant cIle

Cest dans c-t esp-nt qu
11 a it nialin, F reprises au
courts d(I citt' journey, reni
du honiinaige a 1 action nie
nee depuls t rente ans par
le cardinal St-fian Wyszyns
ki la tetc r' I 'piscopat
polonais

Pour- es activtiis. benefi
ques en Pologne, a-t-il sou
ligne el'Egiise ne desire au
cirn privilege., mai j-tle -
meat et uniqimmcnt ce qui
est indispensable pour rem
pIsr sa missiopi Doi la ne
cessit.e celon J-an Paul II.
de poursulvre Ie negocia-
tions entire le spint-siege et
les aiitorites pc.lonaises pour


A PARAITRE LT'NDI 4 JUIN 1979 AUX EDITIONS
HENRI DESCHAMPS

,Simples nropos d'Histoire,
de Rulx Leon


aisser Damn les Oe-lves ante -
it al neures de 1 criteur nous a
lees vons fait con:nassance avec
ou Ingir.ac Imbc-rt Jean Paul.
senti Preston. autorudhui. dans
ou - tient re 11 nous present de
ique- nouveau essais. relatifs a
l'as- routes ies peritdes de notre
se e- vie de people Noias y ren
utili- controls Ovide Cameau,
un champion peu connu
dans le doma.ne des rela -
tions Haittano- Dominicai -
ncs Duvivier hall. un edu
cateur hors pair. Nous pas
sons quelques moments
dans le Cap htatien, aes an
nees 1812 a ld18
Voici quelques opinions
sur i Oeuvre Hisurique du
S Docteur Rulx Leon,
S Une Histoire serve en
tranthes, ol I auteur vous

trames dune epoque type
et dtA.ee (E C Paul)
course exacts. (R Gaillard>
aUn apport appreciable
a 1 Histoire de la Diploma
tie Haitienne 'Max Me -
nard)
S Present des aspects In-
connus sur des peisonnages

Assassinat
hennedy

PROBABLEMENl'
UN COMPLOT. ,
SELON LA COMMISSION
D'ENQUETE
WASHINGTON AFPl
L'assassina.. du Prdsident
John Fitgera4l Kennedy. le
22 Novcmhre 1963 A Dallas
ITexas), est probablement
le riruitat d'un complot et
non un acte isule, selon la
Commission sptealet de la
Chambre aes Reprernetants
americaine cl-argep d'enquo
ter sur le meurtre.
Dans son rapport final pu
bile .amedl iAashinglun.
la Comamlsalol: dtont Fen-
quete s'est achevee en De-
cour- cembre dernier. conclut que
. la le Prtsldenr Kennedy a sans
man doute tde assassind par le
it des feu crolse de deux tircurs
t une et que lesa e'JIls peasonnes
oe en ruscel)tlbles d'.roir complo-
)u sur te le meur re sont des crl-
m-nel.s au:onrmeA ou des
a) exile, cubains.
t,


de premier ulan de notre
Histoire contemporaine. il
faut lui en ivoir un gre in
fini G0 M. LAURENT)
En vente -a $ 3-00


Liquidation de
pensions

DECRETE
Article ler- Est approu
vee la liquidation de la
pension des Membres du
Corps Enseignant et Em -
ployes relevant du Depar
tement de 1 r education Na
tionale.

Fresnel Belizaire. Profes
seutr A 1 Enseignement
Secondaire G 1 000 00
Fritz Dorsainville, an
cien Directeur' du Centre
de Documentation et dEn
trainement Pidagogique
1 06 00

Mme Jean Laforest, nee
Paula Brierre, Inspectrice

(Voir suite page 6)



MN Willy Apollon,
travailleur de
iannee 1969

MEMBRE DE LA
DELEGATION
TRIPARTITE D HAITI A
LA CONFERENCE
INTERNATIONAL DU
TRAVAIL A GENEVE

C est av6o le plus grand
plalsir que nous avons ap
pris la nouvelle du choix
de Monsieur lilly Apollon
par le Prslident a Vie de la
Ripublioue. Son Excellen-
ce Monsieur Jean Claude
Duvalier. pour reprksenter
le salariat a a 65me ses
sion de la Conference Inter
nastonale du Traval & Ge
neve

Le travalleur de I annbe
prend 1 avion le dtmanche
3 Jain en eampagtel du Se
cretaire d Etat des Affaires
Socfales Son Excellence le
Docteur Hubert de Ronee-
ray; Pr6sident de le D616-
gatton triartite d A


semput appau-iies et un
cantque a jailli spontane-.
s'ment de la fsule : xNous
Qoulons Dieu A l'ecole -et A
Ia mason, Dieu est notre
Seigneurs.

x x x x

LES ALLOCUTIONS AU
sBELVEDERE

VARSOVIE (AFP)
Le itNumero Una polo-
nais; M. Edward Gierek; a
prononce samedi apres-mi-
di en recevait le Pape
Jean Paul II au palais du
Belvedere; un discours es-
sentlellement politique axe
sur la detente; le dtsarme
nient; l'eOstpolitik)) du Va


tican et 1'Unite national
des polonais; notamment
dans la cooperation entire
1'Eglise et 1'Etat.
&Nous sommes convain-
cus; a-t-il dit; que votre
visit va servir a ce qui
nous est le plus cher; la
prosperity de la Pologne;
le bieiit etre de I'humani-
tea.
Tout ce qui sent le deve
loppement de la Pologie:
a-t-il ajoute; le renforce-
ment de sa security et de
sa position dans l'arene in
ternationale; tout ce qui
sert le progress social doit
donner matiere a coopera-
tion eiitre 1'Eglise et 1'E-
tats.
Le Pape; de son cote;
s'est exprime en veritable
homme d'Etat.


A M. Gierek qi
voque alliance
logne avec 1'Un
que; il a repond
tes les alliance
qui sont fondess
pect mutuel et
connaissance du
tons les Etats e
les nations sont
times.
Quant a P1Eg
dit; selle ne de
exercer son acti
privilege; mais
et exclusivement
essential pour 1
semevt de sa m
Le Saint-Pere
part tenu a afi
attachment a
sPermettez moi

(Voir suite


Le Chef de IF'tat
au Cap


LE PROCESS DE LA


CONDITIONALITE
par Jean-Claude SANON


page 61


ihilit ns


UTne education pour le developpement


Apres avoir souleve darns
de precedents articles quel
ques problems sur la si-
tuation de 1'enseignement
primaire rural en Haiti;
nous avons cherche a faire
le point de l'avancement
des divers projects d educa-
tion entrepris preseetement
dans le pays.


BOLIVIE :
LES CANDIDATES AUX ELECTIONS

PRESIDENTIELLES


LA PAZ (AFP)
Les inscriptions electora-
les sont closes depuis ven
dredi 0h00 en Bolivie oiu;
le ler Juillet prochain; 2
millions d'electeurs choisi
roft lear president parmi
buit candidates. Les lec-
, nris d 9 jaillet 1918 a-
-wrtent ete annualees par la
Cour Supreme; pour cause
de fraud.
Voici la liste des candl-
dats: MM. Rene Bernal Es
calante; Marcelo Quiroga
Santo Cruz (deux anciens
miniistres); Walter Gonza-
les (Colonel de la police):
Luciano Tapia (dirigeant
de movement paysan); Ri
cardo Catoira (syndicaliste



Situation a la
Domimique

ROSEAU (AFPi
Les piessians pour ia dte-
m : psion du Gouvernement'
du Premiet Mijiiistre de Ia
Dominiique iCC.aibes,I M.
Patrnck John se sont mien
ifitees auss; bien dans ile
que dans le rest des Carai
bes. estiment vendredi les
observa'curs
Le Ci(nse l des Egllses dec
la Dominique et 'Oiganisa-
tlon des Industriels et dei
Hommes dtAfft ires de lIle
ont public4inemiti accuse le
Gouvernenient d itr c eto'a-
lement reiponsable des al
Iroitementa enre milllta.-
rcs et manlicsuants qui a-
vaient falt deux morts mar
di dernier dans la Capitale.
Le dirigeant de l'opposi-
tl6n, Mme Fugenia Charles.
a pour sa part condamne
les measures prises par le
Gouvernement pour restrein.
dre, selon elle, les llbertes
syndicaleE ct de press.

Au course des dernVires
vingt quatre heures, le Pre
micr Ministre et !es dir;-
geants syndicaux ont durcl
leur position et les travail-
leurs out afflme niqu.lls ne
reprendralent pas le travail
tant que ces measures nlie se-
ralent pas rapporttes.


La premiere demarche de
notre enquete; nous a con
duit a rencontrer MM. Mi-
chel Bourgeois et Fritz Dor
sainville; respouisables du
pro jet: <'Une education
pour le Developpement).
Cette appellation recoutrc
en faith un project du gou-
dagogique(comnite d(u icuIri' u
par le I'NID projectt PNL 'D
-HAITI- UNESCO).

L'assistanice tina c-iere du
PNlUD pour ce project nation
nail se monte a deux mil
lions de dollars pour iune


et trois anciens presidents durce de cinq ans. EI'lle se
de la Republique; Victor realise principalement par
Paz Estenssoro; Fernai Si- I'apport d'(experts)) et de
les Zuazo et Hugo Banzer specialists dians les struc-
Suarez (president de 1971 a tures rationales; mais sous
1978). la direction et i autorrte
Victor Paz Etenssoro; 72 des instances nationals.
ans; a exerce la charge de En tout une vingtaine de
President de 1952 i 1956; personnel collaborent i ce
puis de 19$90 & 19-4. 11 a travail; dout la moitie est
tie renverse par un coup coistituee de nationaux.
d'Etat el 1964; alors qu'il
entamart soi troisieme A la demanae du gouver
mandate. 11 est appuye par nement et selon lee voeux
le amouvement nationalis- des Nations Unies; le pro-
te revolutionnaire> (MNR)t; jet sune education pour le
le iarti Democrate-Chre- developpemeetAs regroupe
tiens (PDC); le sParti Corn depuis 1978; les troLs petits
muniste marxiste-leninistex projects existants jusqu'a-
(PCLM). lors: formation' agricole;
M. rierran Siles Zuazo planification de 1'educa-
(68 ans) a ete presi dnt de tion; et radio educative. Le
1956 a 1960. 11 dirige le nouveau project; tout en re
agroupe d'unite democrati- pregnant et integra,,t les
que et populaire) (iUDP); trois ancientes actions: es-
forme du o movement na- pere etre en measure de pou
tonaliste de la gauche re- voit developpement d au-
volutionnaire> (MIR) et du tres actions dans le futur.
apatti communist de Bo Le domaine d intervention
livie)s (PCB); toks\ deu/ de ce project global est es
maristes. / sentiellemet axe au ni-



E'Unesco s'miteresse


a la femme haitienne


Pai letire 0n aoue du 9
Avril dernier. le directeur'
general de 1 UNESCO Morp
situr Amadou Mathar M
Bow a invite la Commission
National Ha, ienne de 1 U
NESCO tCNHUi a presen-
ter un rapport sur les pro
gres accomplis dans 1 ame
lioration des conditions de
la htmme Hattlienne Les
rapports des aifferents pays
seront teudles a une s.s-
sion special oe 1 UNES
CO au course do la decennic
des Nations Untes pour la
femme Rappelons quelques
uns des principau;7 objec-
tifs fixes dans ce sens par
1 UNESCO

Favorlser Lna.tes les me
sures visant a permel .tr
aux Iemmes de lover com-
me les hommis un role ac
tlf dans la vie soclale, en
particuller dans la lutte
pour la sauvegarder de la
palx. en exercant leurs


Affrontement politique au Surinam


SURINAM ( AFP)
L'Unirontement poll ique
s'eat aggravu au Surinam
entire la coalition du Pre-
mier Ministre, M. Henk Ar-
rons, et I'opposition, a pre-
dominance Inidenne, condul
te par lAvocat Jaggernauth
Lachmon.
Belon de!. sources ofIclel
les dans I anctIrnne Colonle
Neerlandais. i'rpposltlon ac
cause maintenant euverte-
ment l'Adminlstration de
violer la constllution enl a-
loulant un nouveau mem--
bre au Parlement dans le
but de renforccr sa majori-
te au Parl.,-mr.t 120 sites
contre 19 & I'pposltton).


Le President de la Repu-
blique, M. John Ferer, et
le President du Parlementt.
M. Emile Vitntutn, ont dtd
amenes A enttrr eux memes
en' conflict ouvert. Le Chef
de I'Eat a demanded au Pre
sident de la Chambre de
donnir dr'r e>plications a-
vantI deux sermL.inc. Mrms
celut-cl a lair savor qu il
repondralt aavant le 31 De
cembre 1979 .

L'opooStlon poursui qieantl
I elle sa campaign pruir des
elections g.-nerh!e? immEd.a
tes La date r., male d'dt
prochaline: elpctiont est Oc
tobre 1981.


drolts politlq,. c,.vls eco
nomiques, cuiturcls t1, so-
ciaux,

1 soutreiilr la l i] l e I dir,-
Ipmmes dasin.s l Inondt,
purr I cllmin irrmi di I1 a

iVoir suite page 6i


veau d iune intervention
dan- le domtiiiie scolaire
et dnis le domninate extra-
scolaire. Le project n'liter-
vient nI dI.I is I enseigne-
ment sccoiidaire; ,I dans
le suplrieuIr on liien, encore
le tethniquc.

Di nls IIle (ioliirile scol.ai-
re, les orlntatiaons du pro





u 1a.r de





5Moin 'l-a]prls
Char ri I'i l, i i ri'.',n Dti'u
"e du Pcupie Gdes I 5i-.
PauItus D-:Serseau. an-
cicn Deputte du Pucii le GCu's
I 50')0.
V1 c'( Cir.n R Clharlot.
neti T: "i': C()II'- : C.nill
e Fortun as dii.x re
! s (-u r'c it R1
CiVaiac. an'ent-r Cins.i6 u IiHai
tl a Clhlagp3 75ti GcdLi
Onot Eustaci.c inc. n De
pu'e du Peu'ti 50000 G s-. S
G : usc G r atn ,i. ell
M ac. 'ra" ', n at-'i1i.; c il
raga icai .- ,6 i6G

9 ;-; u. L,V ..r -'-.i. -. c Prc it dk -. m-" nit- nt
c Au,; n C G' ( 00 0
p '< L- X i "s c i- r '! U
pere u. in<-. Bir :ec:
iii I i iA m ')n is
sadeu d Haiti en HR p.,ohc
Duminir c -
a Rvin.-d c .,rin i V.
n r' -22 1i\l. r ''Q 3 250.-
S i a n-d'!" 1' I 'i nl le
:, 14 iit. i 5 ic'72 G 250

rlii I 11 .( n ii ; iib; e 1,977
0di 0 i':)0i 10

I!i r M :i-' 1 ,- il Tii ,:i
Mina --' mi .7ii (1-r P r, .' ui
dl lt Co nds'M t-'" 'i C1 rtnrtasn-
nil" d{i 1-:: ci. (G c- < l2,, (0


Le Sermon de la Semaine

par le Pasteur Luc NIIREEL

La personnalite du Saint ESprit


sPendant qu'Apollos etalt
a Cormthe, Paul. apres avoir
parcouru les hautes provin-
ces de l'Asie, arrival A Ephe
se. Ayanti rencontrte qilques
disciples. 11 leur dit : Avez-
vous requ le Saint -Espric
quand vous avez erii? 1Is
lui repondirent Nous n'a-
vons nmeme pus lntendu di-
re qu'll y altir un Sain-Es-
prilt (Actcs 190 1-2-

x x x x

De nos Jours, 11 ni'st pas
de croyant i declarer thon-
netement qu'il )namals
entendu dire qu'll y ait un
Saint-Esprit.. Mais nom-
breux ceux-lI qui sont dans
la confusion au sujet du
Salnt-Esprit, i cause de t'en
seignement errone quils en
ont recu II esl done impor
tant que le--s cro.anls 'on-
nassrent a [a lminlere de I'i
BIbl.'. la petoitnalilt tidu
Saint-Esprit Car. c r-r lai
connaissanrce vraie du Saint-
Esprit quil de'.ermirn. unt :.
titude salutaire a sion card
C'esr pourquoi la doctrine
chreti'nne presence Ik Saint
E-priz comme untr peron-
nf ep-ale a Dieuf le Pete :;
Ssi egale a Diau le Fits.


Jesus-Chrst. La doctrine
clicetennc au s-uiet du n t-
Esprit est inspiree de la Re
elation que nous trouvons
dans la Bible. Or. toul; in-
seignement contraire a la
Revelation est line heresie.
Les croyants done se doi-
vrnt de fender leurs convict
(ions stir la Bible. et recon
ti ilii la personnallie divi-
tr- Cli Saint-Esprit.
11 y a beaiicoup de gens
qui sont titoubles au sujet
du Saint-Esprit. parec qu Ils
ne peuvcnt pas cormprendre
comment it Saint-Esprit est
unte Dersonn?. 1es lgnorenl
le failt qit e e ncst pas nie-
cessalre de possedir iun corps
pour avoir la p rsoiinal'te.
Les caractieristiqules i c la
personnalita sol : la caon-
naissalnce. les scntinienii s
Ite' n'moiwin o" 't volnpt'
L corp: ':. c un.. ii l ,-
iunr dk.,T I' Ib r' t' i -! p ',
ibA-irim n[ !nm dl-)-iit.-at(- a
1.1 personnialie Di uI i. Fic
rT tsi In' pir'onri- c' p* n
dain. ni s i 1 D tiD e cr ..
Ce uWi -..us assIur il-,rr-
taiire ce nti%. p:it nc-re
cnrrs mats ntrr. nerconna
hle Le Scigneur Jet;5 a Cei

toir sale page 1)


Le President s vie de !i
Repuolique. M. Jean Claude
Dun.aier sest rendu ce ma
tin au Cap-Haitien.

Notre Horaire
d'tte

-. Nos atmables abonnes sont
pries de nuter qu a part-r
ae lIndi ernlrc n nigueur
notre Horairc a Ete
Le Jourmal ne paraitra
done pa lI lu,.di, au course
de la s tL-i L;'..


3NE En Ia residence
du Dr et Mine

ui avait 6- ent PiQuion
de la Po- Notre collaboa 'eur le D,:
ion Sovieti Rene Piquion Pt son spouse
Iu que stou ont requ hier a midi en
s et pactes leur residence les etudiants
sur le res de 1'Unlversite d'Atlanta qui
sur la re- viennent de preudre part ici
bien de oun Semini ire organise
t de toutes sous les auspices de l'Institut
dignes d'es Haitii'no Ambricacn.
Le Dr et Mnme Reno Pi-
lise; a-t-il quionon ot ret- eg-ilement a
'sire; pour cet'- occas'nn Mme Frantz
ivit; aucun Fanon. Celle-cl, journalists,
s seulement
c mu et collabore au TMacazine Tci
laccomplis- I Alqtu t"Ic Mne Farun qgi
mission. s'interes.'e h ore p-ys. a
a d'autre sa culture oi anx ditleren'.z
firmer son aspects de Ia vie hai'ienne
la Pologne: a eu l'oceansci de rencln-
; a-t-il de- Irer. A cette billante rrcep
t:on. quelaices intellectuals


9.


~3~;~P3~4~i5C~$?~~







BAMEDI 2 E't D ACHE 3 JUIN 1979


LAVIEECONOMIU


LES TRAVAUX DE LA CNUCED

Un tchec. retentissant pour
Ie dia.leguz Nord- Sud


MANILLE iAFL',
Le long moit do negocla-
Lion-r el itre- les p-ys pauvres
et ies Nations Industriali-
.ses, qmi s achr-'e dimanche
SMlan.le-, au:: Phil pp.nes.
ir sEra i o proitondes o!esiu
,, s nI leI Tiers ITone qulJ
nii pu .;!' veei aucune can
L ... -'I Ilu. pci meL .ti "nt C dCL
I r- L5 r c.iiur
C i:., i i ',:- r IT- '. T1ur

le Commerce et *e
C. e.p- r-,_ l I . .
l, '.' a ..1 I plo:i Li" I iI

chEe rc -L:sa anit i.al
gue Nord Vud>. QuJ.que
,...u o ieguas, \eniL -e 109
p s d..n la C:,p ,I ?L 1 01
p nos, r'-csscnt avc c u-s ier-
ii .c i;e b si' I-.;J'; c ie
i L-avaox. .
.u AU i r n '\ i p u i'-r E
t 0 li ,-t 5 1 n t -I

te des '.hrmes que les pays
.. ,ceicppenment eonside-
r c" t f. p -
I pro cc.O onn -m', s3us tou
t ,; s s : rfi es 'ni 0 f'r .
: -e au DevelepperrIent, 1'e-
Sm? de te exterleure du
I sr n.e lecI'i..,
c: tc nO 0 C e e- IL's t:;;n
p r's rm rA m-.
I-. p .,s rc:'e3 n'cnt ccs
s rli "e .n nt leurs
p r s :f ,' e- eaonmni-

tude, alors mrme qu'ls r,--
, 1. -' 1n meIment
t 'r'aS: Ca
Vis.- nas cI-
1 ;" ." 1 i s C -


-1 .. r' " ( ..t..

n
I ( 't ''1o r r "

1 1 p -.s :r 1 iiu



s e !' S ") s

c?".,n rx n o ou d'c.ga!
c, 1 n.'ffC -en-e hau a.ne
re t sii 3l.s. V'-tem nt
c- '. par 's nations de
. L- s pur SI n ils.,n e
ce 1ur e1)Ir f ni .nc er (c-I
f. -.er c u terms mrnde. pres


ses par ces deralers d'en fal
re plus, les pays du groa
he socialiste ont bloque pu
rement et simpiement les tra
vaux qui devaient avotr
heu sur I accro.ssement c'd
Icur cooperation avee L
pays pauries.
Mils ie tier. miate1, dcechI
re p.ir I extrard none diver
-..te dLs nat:mis qIl Ie corn
p- i:nt na pab su se pr een
teLr A la table des negoc.a
,il, a U ec LL", revenlLIa-
t:-cii' t2ujours clalrts et c.)
C-rc ni cs.
Les pys induo'.-..l'ss on;t
I .<.u ju, u aifnr :u-'aiiL.
d e',xp'o-ter la div-son appa
rus au sam des p-ys en -ae
developpcment ,ur ie hIme
Ce la crise de Icnerg'e. Des
vo'x qui s talent dlOvees
pDur eciclmer tn debat sur
la hausse des prix du phtro
.. p u.cqu n c.-e longs re-
tar.s dans les debits, se
nnra f'n:km n tues par la
v lonti de iO'EPP
I-2 conlerepie de Mani:le
aura m rque un bru a! coup
darzne, la coperaton eoa
nmm'-que inte:niatoniae et
'e rirmpi-e niqu e ant. sur
fond de cr.se du chacu.i
p ur si .


L' nergie probl6me numfro tin, lbn


Washington:


WASHINGTON, (APP) -

Le prochain comnmet aes
Chefs d Etat t de gouver-
nement des grinds pays In
dustrialisas rril se titadra
i-n Jumn a Toky'o ,ura pour
tAche essentfe-le dexamt-
n-r les problermis oonomlJ
ques A long t--rme et en
premier lita celui de 1 6ner
g+e anxLttels le monde
'a Etre canfroritt dans les
procha!ns decades .11 ne
1aut p.s satrendre que ce
snmmiet se traduire par des
&soluticins intracles
TFlle esa, -,el:n -l ci-
clarat'oihs faiths Jeudi at
la presse'par le Sous Se-
cr6ia!re d Etat adjoint am=
rca'n pour les Affalres E
conomtques Monsieur Ro-
bert D Hormats. comment
le gouvernement de Was-
h'ngton envisage ectte rdu
n;on
Monsieur Hormats 1a prd-
c si que le publeme de 1 6
i'erg:e stra . d scussons at qu il seria sui
vi de pros ;,iar lcs sujets
su.vants :


Comment fare face &t
I Inflation sac-rue que pro-
voque Ia bausse 'des prlt dui
ptLrole
Comtnent rteouIrt les
probletltes astrtlct'irels 'd es
pa'.s developp-is et notam-
ment comment lurter con
tre la reduction de la pro
ductlvit& de certain de.
leurm secteurs

Les oroblbmes du Tiers-
Monde at notamment celtd
des relatrona Nord-Bud fl-
Rtureront egal ment en bon
rie place Eur I aenu.' dp
la rednlon, a-t-il alould en
rappelant que cfSlle-ci se
tiendra pour ;a I)remlera
fo'.s n Asle et cc au lende
main de la cuuinfrence- do
la CNUCED a Manllle
Les spec'al'stes ldt a D6-
partement d Etat soult -
gnfnt d autre part les
po:nt, stlvants :
LU sommet de Tokyo
ne devrait pas ktre marqud
par une initiative de la
part dts pays Industrial!-.
s's en vue dentiamer un
dialogue avac lIs pays de


Irie ,2'duvation T-2~d


(Gult: de la .is ,

jet visent i contribuer it
S.nstauration d'une planifi
cAticn efficient en accen-
lu.int le premier effort
vers une meilleure adm-nis
t:ation de l education et
des statis;lgues. Le second.
\ilet de lIaction enlrelprise
dan le domain de l,ensei
ji r.ia:st prnataire se situe
-u s" C-a d'une riforme pe
Saj-, .-;ue (comiti currjiu-
l-io). L6.atboratioi et la
con, option de cette refor
a dci'ap is d directives
f:)rn el rar ie driprte-
m; nt de l1'ducation tatio-
nhale ne comporte pas seu-
Jement 1 introduction du
r.reole conime^langue d'en-
se.ghetnent (avee simultani
ment l'apprentssare du
f- ncais coraae laiigue e-


.I









TRANSCONXMrC











Depuis dela plusieurs annees la TRANSCONE X
offre un service rapide 6conomique et complete en
container scelle de MIAMI a PORT AU PRINCE
Maintenant nous oHrons aussi un service par terre
des elats,les plus importants des U S.A a HAITI
Vos documents eont aussi prepares par nous et nous
ta'sons aussi la consohlidatior
Pour de Olus samples ,nformations contact,

MEMBRE CHAMBRE DE COMMERCE O'HAiTI l
* TQANSCONEX CONTAINER SERVICE. S.A.
*S 123 Rue Du Centre Etage Ralph Perry
* PORT AU-PRINCE.HAI',I
TEL 21555


traigere); Iaa;s egalement
porte sfs efforts pour une
meilleure formation dei
maitres.

Dans le donaine de 1'ex
tra-scolaire; assistance du
piojet aupres de 1 ONAAC
s or.ente vers deux domai-
nes. D une part; elle vise A
la reorgan satin de loofi
ce au ,iveau central com-
ute au ni:eau regional; en
vue d une meilleure utilIsa
lion du personnel actuel
pour rendre plus operation
nellcs leurs activit-s. D'au
tre part; le project a com-
mence un programme de
formation des cadres de
IO.NAAC; soit par Ilattribu
tion de bourses 1Aetrpgr
ou encore par l'o ga4r*-
tion de seminalres par des
spicialistes.


traditions populalres...
JHaiti el un das pre-
miers pa)s oi-une action, a
i-ti eireprise p.r 1'JNES-
CO (psojel Marb.al 50>.

A cette 6poque; i'UNKS-
CO; a peine softl des balblr
liements de son enfante-
lrilil, Se voulait plus un
center e propagation cul-
turelle qu'un orgavisme
d intervention our le ter-
rnif. C'est Sedlement de
puis one disaine d'anndes
que cette t dance s'est in
f1ichie pour meattr beau-
coup plus 'aceecnt sur des
r*alfsatiOtnS concretes sur
le terrain.

(Propos ruells et
en paeg par FERNAND)


A cote de son appui a -
ces diverse actions pone-
tuelles el deiimatees dars CNUCED
les services nationaux; le
pro'et joie un role de coor Accwa a
donation vis it vis de 1'en- Cuba i
semble des autres projects
d education intervenant en Ia polt
Haiti. Ce travail apparait sucrlr
fundamental pour eviter
come cela se produisait MANILL
parfois dans le passe; une Les paya
superposition ou un double loppement
employ des diffirente as- ,nqu-me
sistances. Une dizaine de oe nt
reunions ont deji eu lieu nule, ont
en quelques mois entire les nuit de sa
diffirentes sources d'aide que le p
(Banque Mondlale; BID; p'acd en' t
ACDI; IPN; UNICEF...); ce c:urion di
qui montre le dynamisme tIonal sur
et la vitality des membres manque di
de ce project pour assurer la Commu
la promotion fe l'duca- Europeden
tion. Les delibE ations de
ces reunions permettent Le deletg
d'harmoniser une veritable une decla
str-"dte e e I'aide A I'edu- course de
cation: tout en facilltant Nations U
la tAche des prises de deri merce et
sons plus rapdes et effitra au nom di
res au nivtau gouvernemen de"e!oppci
tal. que lIrs
la CEE rU
A cote de ce project prin d'al tanile
cipalement axe sur les pro irtpotnt
blames sptiflques de l' du yep0nto
ca ioe; "UNESCO finance ven ton, e
vt Haiti sur ses resources t' ns ont
progress (100.000 dollars an "5
nuellermntn ots actions mtons d
eullurelles dans des domna
nes tris divers: sauregarde Le Ddile
d, pateimo'ne national (la Pi d6plbrft
re'adelle; creation d'archi tS's Un's
yes; developpement du etn ratiftd I-si
tre de linguistique appli et eypr'm
quee; recherche sur les va A visI


Zions de
ontr

e de la CEE

E (AFP)
s en vo e de Deve
par-ic pant i la
CNLUCED it Ma-
affirme, dans la
media ak dimanche,
rinc pal problemet
.ravrs de la cT-nn
un a.-cord inlernm
le specre est ItP
e participation de
nau'e Econom'quo-
e (CEE).

;ud de Cuba, dans
ra'ion- faith :au
la conference drs
Unies pour le corn
le dc-eloppement.
es pav" en vote de
ment. a affirmed
venrcs de sure de
ir le mtrci.e itn-)n
nt ba--ier sir tihe
e poli'lque de sub
et que ses export
dec jpi' depuio
t attendre 'o'rC
Stfrines en l72

gtld ubal'ns tn as
le faet que tlen Ig
n'at pias ertibb-
ccord sur le sucr'-.
? 'sa n@tcun I'r.r,.
des lo.s cprnt.ct'o


n'stes -"f-ic'; ment, A i1 tu
--.e de aux Etats Un's.


, les hei. 1
f merrre L2 Brisil
pour ie aumIente le prix
Re son ca6 A
Oiparn, 17s Iei 8tatH N
FS prolff RIO DE JANEIRtO (AFP1
une rou- L'Instltut brdslUen du ca
f t a decld6 vendred l soir
ides plus d'augmenter les prix mini-
eux une ma t I'exportation du cafe
(en grain et soluble) pour
la periode comprise entire le
4 Juin et le 31 aoft 1979.

Cas augmentations, cau-
(A r daes par Ida ge16es ayant rt
)NA LE cemmen't affect le centre
et le sud du Brdal attel-
gnent 1q cents de dollars
*-. -par llvre de oaft en grain
et 20 cents par livre de oafe
SHAITI solabla. La dernibre hatus
S remontalt au 11 Mal 1979.


10 oPEP c(sa emiers, alou-
te-t-on, ab refiiefit i- da ecu
ter dte keur polttique ent ma
tLere de prixL e dt produc-
lion

- La cooperation entire les
grandes passmnees 'Indug-
r'lelles seat passablement
atn6llorees ess dernlsres an
n6ea. que ce satI saor les
plans mondtatre, commne -
aoal ou de 1 M-nrgle car
elJw reoonnatisent leur
lnterdkpendance crolssnn-
le

L- Les d'sparilis entire les
situations kco-omlques des
princlpaux. pays Industrisa
11ts~ qnl avaient eti un des
oblets Impor,.ants du pre-
cedent simmet h Bonne, se
sant tassnes Le ftuvetrie -
ment des Etats-Ur.ls espe-
rent toutefols oue la RFA
et le Japon malntlendront
leur act.vite 6conomlque h
un bon n.veau malgr le
hausse des phx du p6trole
- En ce qui cr:cerne les
sprobJlmes structurelss, la
r6unlon au sommet se pr6oc
cupera .de la reduction ne
cessaire et ordonnee de 1 ac
tivlt6 des secteurs indus -
triels les moips efficaces
noitanment textiles et acid
r. s au profit die scteurs
plos rentables

Le but du s.-mmet de To
kyo, present en conclu-
s!on ces mnes spdc al s -
tes. stra de tn:rtte liac -
cent su- les r;.rTds probld
m-s auxquels n:iiint, est
confront, et d evter qIue
c-'Ox-cl nen rent d autres
bLaucouip plus graves it 1 :1
ventir

Us xapp llen a cet, 6pard
quo le-s probltames actuels
de I 6neirg!c et di- I Infla -
tlon ne datent pas d h!er et
qu l1; sont la consequence
de ce qui s eat pas6a de -
puts 15 ou 20 ans


Le coqgris sur l'nergie'

solaire a Atlanta


ATLANTA OEOROIE),
(APP) -,.

LBnergle Solaire coft~ra
cher et n6cessitera des chan
geitcnts impnrtafts mdans
nos 8oclfts, t atiffirmi, eu
di, a Atlanta, Monsieur Wit
llm W Chprtras. nouteau
President de la Soclte In
ternat'onale pour 1 Ener-
gle Bolaire .ISES) *
tout probliom- nergdtl
nue 6rant polltltrue. a-t-ft
dit en substance. 1 appl'ca
lon de I EnTrgle Solaire
Bnr une large ere-lle dans
notte mnnnde notuel secoue
ra ses structur.s-

Jenne professor Austra -
l:en, ne a Shangha'. ayant
re.-u sa format.on en Aus-
tralie, en Grinde Breta -
gne et aux Etats-Unis. M
Charters vent d etre elu
pour un an Pr-s.dent ce
1 iSES :

I a soclitA, u'ont le con-
grds d Atlanta prend f:n, a
connu un adveloppament.
filgu'ant deouls 1975. Le
nrmbre de ses membres est
rasse de huit cents h hu.t
rlille. et celut de ses sec-
tions nationateas est disor
ma!s de quinze

Pour Mons;eur Charters.
Pour Monsieur Charters,
1 importance donnee dans
I1 monde an developpe -
ment de Inergie solaire
const'tue une preuve de la
pr'se d conscience de l opi
n'on 1ubliiue quant auxy I
problems 3 anergetiques, e
coniomlius et poltiques
qu'1 imnplique-
?M'ms'.ur lit teI a ap-
pIcl lea resnonsables poll
ti uei 'I r6fllcli.r ill sur la
consqtueiinces dii ouhall
largeminnt rupandu du re-
cJursa i 1 inergie s5,laire.
I1 a soulgnid qli? ce re-
cours r'squa't de provoquer
unII m-od.afleal.on nrofonde
dp s.stylcs de vte, surtout sl
I. lfuiSoh thtrmonuclta're


ne done pas le s r'ultata
attmndus.

Pour Monsienr Charters.
ces modifications n Inter-
viendront qu au vingt-et-
utoime secle, mals ellis
sont tnevitablus Luttllsa-
tlon a grande (chelle de
I Energies sol-tire fera ap-
pel. a-t-11 poui-su vi, a des
techlitques variables, les.-so
ph'.stlqubes icl, sa mples i.

CE sont cs techniques
s'mples qui do.vent 6tre de-
veloppkes el utillises d a
board dans l.'s l)pay en vo.e
de dv.elopp'm.ntl Ces der
uners dolvEnt rtcevo.r une
a'de dest n6e Ic-ur permit
tre de selulp-r ren indus-
trieS sola'res qul Jeur evi-
teront de d6pendre du p6
trole ou dCe le-ring.e nu -
cliatre, et de grever plus en
care quolles le sent leurs
economies. a encore decla
Id Monsieur Charters
L ISES pisut aider les pays
en -vote de diveloppemeni,
mi:s elle ny parviendra
pas st le, a-t-:! ajcuta6

xx x x

ENERGIE POLAIRE POUt
LE DEVELOPPEMENT DES
IIES DE3 CARAIBES

ATLANTA.
( AEOaRGIE, (1\FP1
L ,nergie s:l-ire S ;us toa.
tes s:s .fornlcs pour'ait al-
der au d v -1,p1peient eco-
Ion;mqut dt la i)'t *i i Ile Fran:
nunb"-euis's atres les des
taose Marie (talante cL dct
Caraibes setl. deux cher -
churs Ci'onoblAir

M ndanm' DI) 'nse C(avard
t, Ilonsietur t-aWr.ck Criquil
de 1 inst Lut i cconoTiniue el
Juridlque de Grenoble, ont
prasenil6 en iif'et i Allan
La (Georgle)i une 6(ude stir
les aspects 6conomiques d-
1 6nerg e solalre stir une
c':nmmnunauiiL r-dt.tIe et a Bso


16e Marie Galante. en loc
cureirce
160 kilom.i.res carr6s,
P1000 habitans, repartis
dans les hameaux et villa
ges L.rla-B. Mirte OGalante
plus connut pour son role
aux beaux temnoa de la pira
terie dans la mer des Ca-
ra b.3. que .)our s.- problem
mr-s de d-6veloppempnt, con
nit des dlff'ic lt- t'r le
plan de l ener'g. E
LInstallatlon dFoilenne
m.dtrne pour le pompage
de I-au i1 v avalt 12
moul-ns a veint en lW50. 11
nrn reste clue 10 .aujour-
dhui;-. Ime meilleure utt
1'sat'on de la combustion
de la bagasse, ce residu de
la fabrication du sucre et
d'-i rhumrn. inatalla.on de
capteurs nh-,to-voltalques,
le tout bien reparti et inte
gr i- la vie locale. repon
dera'ent aux bescins lo -
caux. afiirmc -t: les deux
chercheurs
.L'ensollel me-tf .local
reprdsente 1953 kwh par
mitrt_ carr6 La bafasse. re
sl'ot die la '.brrc-it on an
nuel e 'de 121 900 tonnes de
sucre, est br:.Iee means les
foyers pour tl preparation
dis ai'mcnts nmais. dans de
nma'i asls :ond'tirns et
pouria t etre mh ux utili-
s e s:r le pln in ldustriel
Le v.nt ne maneue pas...
Tout cec permetterat de
1 m" ern 1's "mportat ons de
Gas-Oil pour ia'rs tourner-
1ls pompcIs a tau et d-vers
moteurs

lnttf6rt "unanfest6 par
de noinb eux r-presentants
dts a itits JaLys Caralbos
!oi' Ia cIIMtlInuiicalt!on der.
dtIux Grenoblo s monltre
b en pque ce genre i 6tude,
qut devra Rtre complit-e
sur lf- plan toechiqluo. tou
cl du do!gt !(,s vrais pro
blimins de 1 it lisation dr
SiEnergie solslire pour ce ty
pi- de comminaute re Ilona


LE PROCESS DE LA CONDITIONALITE


(Suite de ma idre page)

c ssus d'ajustement de la
balance a:s payments.
La solulaun tes problems
de balance des palemen.s
des pays members a dtd as
s.gnee au FMI lors de la
creation du systime dit de
(,Bretton Woods>.
Les experts d? la CNU
CED estiment que ce man-
dat institutionnel est trop
limits et na permet pasi
l'Institution d'aborder de
man%re satisfaisante les
multiples aspects qui sont
lids au processus d'ajuste-
m-nt de la balance des pace
ments.
La conception thdorique
des ddsdquil bres formul6e
ua depart est ddpassde.
Ceux-ci ne peuvant plus 6-
tre considdres comme avant
un caractere essent'elle-
mrnt monetaire puisqu'lls
sont lids a des facteurs sou
vent contrad'ciiires comme
l's movements de capl-
Plx A lonq tpri-,.' la nn4"-
tique commerclale la poll-
tique national de l'emplol,
ou les grands objectifs do
developoement
La s-nterce de la CNUCED)
est formnlle. attendre d'Une institution
qui n'a sielne inf1i'nc'
slr les dctis'ons (d'Etn' )
n-lses dans ces dnonalns )In
terpendant's ou'ella -'I'ss-
ttrtildl-B cdnns In rdal'tr lhis
oblc"l'ts dp H n,'r,.n COlPer.-
tive de 1'6conomie mbhd'a.
le .
UN : 0YARBITRE
L'vcit':- Ts's brlnrte dr.
Institutions de B"tton
Woods, t 'alhitcrnm r' dr ,
poll;lires C: ries r 'Tlqu(
di FMI i m- ,' I- ' c-,n
r.-*6 a 'lInstittt'rn I'r-' Im -
p orirPu'n can'tcle s It-
Ju conomlque internatio-
nal
Util'sanit avw A--o(eS
son doms'ne de Jur'd'ltion.
elle a rousal tk se rT-'-"r en
position d4arbltre a,-a ]'al-
locatlon des rasotrrcee Il-
nancl6re Internatlonales A
Curt, moyen, ou lonR terme
Itaies dans le proressus
d'ajustement des patements.
Les resrles de conditionna
lit6 qu'elle applique, c'east ft
dire son jupement quant
au cblen fondi des politl-
ques suivies pour l'aitite-
meht de la balance des pale
ments ont actuellement dps
effete externes trbs Impor-
tants.
L'apnolcation de ces rcalebn
est g6n6ralement consldi'-Ae
au ntvbau des marohds fi-
naiclere cbmme la gaantie


de sblvabilied d'un pa7s,
d od leur 'Imporlance prnmo,
dale.
Les pays on d6vcloppe-
mont dont la t:is grande
majorjte souffre d'un d6se-
quilib.e n6gatif de paie-
ments internationaux on,.
done tired a boulets roug-s,
sur ce goulot d'etranglcment
que constituent h leurs yeux
les erigles d: conditinnna-
littda 6tablies par le Fonds
Mondtaire International.

LA CONTESTATION DES T;

Les pays pauvres ou e:o
voie da ddveloppement en
pole a des na4-ju'l hi'e de
pavement ont. contest l'effi
cacite des r-ssources (a mo
yen te me) du FMI dans
une nolitiqre d'a-istement.
Ma's la poss'b'lit (mImp
thborlque) d'utilisar cos rrsc
sources tant, un critbre d'ap
nr-fs't.ion retenu nar d'au-
tres institutions de friaer'
rnvr- b'lati'ales ou m"t]la
tiral-s Io Grounoe don 77 -
done nr inEif son nff--rn',-
s'lr ces deux aspects du pro
bl6me.
a) T'aldantation ties efacl
lf-s finarnerlres anx x'len
crs d'un airstemen' a lone
t-ia dap 1 pn-irpr d'uvr
politiqu- de' d6velonpemenl.

b) La revision de la erci
gle de la conditionnalite en
vue d'assouplir laccs it ct.
" facittits de recourse aux am
tres sources da capitaUix.
Les e onomistes charged
de sou:entr le point de vu'
du tiers-monda font valoir
qtle le desequillibre de pale-
ment dfi i des facteurs extel
nes impllquent souvent une
modification des structures
economlqu.s des pays deflcl
alres.

CONTRAINTEq
ET CONSEQUENCES

Les resources du FMI ne
sont utillsables que dans le
court terme ?t exceptionnel
element & moyen terme.
Le financement du ddv?-
loppement extge de capl-
taux &t trs long term. c?
qul dllmlne du coup l'utlll-
sation des faclllits du Fonds.
Le deficit resultant de ce
manque capitaux dest'nes
au d6veloppement risque de
se perp6tuer et de d6bou-
cher sur une crises 6conomi
que. social ?t polltlque:
l'acci aux march68 de ca-
pitaux 6tant tkhsorlquement
bloqu6 amr le jeu de la *con
ditionnalltb&.
n1 faut noter cependant
que cqtte pression ne peut


s'exerc-r que dans la mcsa-
r- oft le pa. s conce:nd veut
uJil-ser les tiaicbh s sped-
r eur s de c dd t on aux res
sources du em4-canismne ela
g! pour lespliulles 'eli'gibi-
lite est soum's a des crite
res d'apprecia:ion fort stric
lts : les fameuscs reglcs de
conditionnalite.

EFFICA-ITE.

DES CRITERES
D'APPRECIATION

L'autorite de lInst tution
ne s'exe-ce pleinement que
dans I- cadre d','n ac-ord
ce c-dd.s de cctfi:rma.ion
(stand-by)..
L'ac.s a sit s r ssourcus
est s'.bordonn6 i un n:o-
gramme fCnanc er commne-
rcnt des plafonds aux: crd-
di"s A. I'dconnmi' er nend-
ral et ai sacteur pib] c en
I:artlcul!er.

D'autres ob'ect'fs sont fi-
x>s en ce qul ciencern- !a
con'Litutlon de move de
pa ern ints in pTrnati rn..'x
c,-nir'61i die l'nflito:, s'i st-
.. ..- --- -. i de po
*' ique ea0nomlIit'e
Trop dv crtt'es d'-fflea-
cite onrt ets8fm las ernnmisns
tes du tie's-monde tCeilx-0
nt' ripvrini n s'tr'n liitier qtl'h
certr'nes vnr nblps minrro
(.contnimtimes rnl tenant cimp
It des objet'fs de devclop-
Dens une apprnirhe piM,
analvtique du problAme onP
iiti en ?ffet eMnSditierer umi
les mInsures diflattonn'stl
statvies nar Ir bla'l dte Pen.
cadrmrnent dn erfAdt pr,.
vent aboutir au resultat In
*vlt,.


I politique ce !'argent
clier n asL pas infa llblte. Les
21fe s pos ts qu elle fst cen
sCe anpo:ter p-uvenv etre
ann hildes dans le cas d'idne
econom!e ouvrrte.
La rarete de l'argent ou
le taux d'interit interessants
atlirent immanquablement
les caDitaux priv6s et.rangers
don't la penetration est fa-
cilitce par l'absence d'un
march mondta re et d'un
conerrle strict du system
bancaire.

APPEL A LA
Afin d'evit:r ces tipvers
les pays en devsloppement
onL propose une rev s'on des
programmes de stab 1 station
at n dc prdsrrver la compa
tibilite des ressourcs f'nan
c'res d:sponbles avec les
obiectifs de dev loppement.
A leur av's. ces modifica
tions des regles en course irn
plnuent une rdforme insti-
rul iornn11p So"s Iff'-*- -,
m6canismes de contrdle d'un
svst6me monetaire Interna-
tional particulitrement tur-
bulent.
Les r rand priays industrial
lis6s se posent In d6fen-
seurs drs IInstitutions en pla
ce ti riettant I'accent sur
les d(n,,p.rs d'une tr-,~ gran
ri frlril't a s mouvemfnhts
de i-pn*"'r
rpe ftint de wvu senv ble
If- nu&ssl .eli de M de La
rnsirr- quit afrr'mim Aucun
rn, % r nn.it nns niler dans
ds dflIc'ts nrin finrnenbles
par des canitaiux durables.
Lornmu'il est questl- n d'ajus
termnt. In tar-he P-nettlelle
relive du payv IntOtP*%sB
.Ipan-Clrimde SANON


,6 AmF I7e 'tk Iu larif ds I&agtl


Scion un eommunItqnE de
la MScrcalrerte d'Etat du
COmmnerce et d? l'Irndus:rle
11 est, porte & la connala an
ce du Public que It prix de
vente de la saollne, du ga
soil et du KErosene est df-
.sormats fnx come suit.
pour Port-au-Prtnce et ses
environs Immediatse d-puts
le Vendredtl ler Juin 1979.
Oasoline : $ 1,29 ou 0. .45
le Gallon.
O raoll : $ 0.79 ou 0. 3.80
le Gallon.
Kerosene : $ 0.70 ou 0. 3.50
le Gallon.
Suiti aux augmentations
de prtx de la Gasoline et
du Oasoll. le barime sulvant
pour le transport en com-
mun dans la Zone Mdtropo


Ultalne a etC .abll :
Taxi cLa Lin.;i 0 G. 1.25
la course;
Cam onnettes Port-au-
Prinee Carmfour : 0. 0.50
la course:
Port-au-Prince SBone Ad
report International 0.
0.50 la course;
Habitation Leclerc CitR
Simone 0. 0.50 la course:
Port-au-Prince Croix
des Bouquets 0. 0.80 la cour
se:
Port-au-Prince Petion-
Vllle par Boudon 0. 0.75 la
course:
Port-au-PrInce Pktion-
Vill? par Delmas 0. 0.75 la
course:
Port-au-Prince Kenscoff
0. 2.00 la course.


Spare cue. m4me sans gros rvenus
So trens svert rmaintenanr comrmen
Sd I argent de c6r tour les mois
at laire Iructifier
parce que. meme sans capital' C
pourront realiser tel ou tel mCt
don't ls rOvent depuis longtemps
velle voiture, une maison, des edt
tard pour leurs enfants eat pour
rerratre heureuse.




LA BANQUET NATION

DE LA

REPUBLIQUE D
.. ._ ,. .. .


PAGE 2


.y--L4-r~u-~-Br.~.,~~r~y) y~_L-~CiYWL~V -~II~Y)~%*LIYT~hl~L C Y---Cls~;~g-Cj-i~SLiUYI~LI~C~WiC--. :i~lYr;l(CI~LII*~g;jii~%i~c ~~disi;LRLiL1;1*irilLi~L-Lr -Li--i~Y-ei~UIL~i~PU;ii~LL~LY~U-4+~ I









SAMEDI 2 ET DIMANCHE 3 JUIN 1979


60000000


o a d'Americains



KB EI TOBE GEANT SUPER ECONOMIQOji pr6ferent ColgateI


A VENDRE

A BABIOLE


GRANDE LIAISON A-
VEC ACCESS SUR 3
RUES.
4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE.
5 CHtAMBR.ES AU S OUS


q





I


SOL
VUE IMPRENABLE
GRANDE COUR JAR-
DIN
PEUT-ETRE VISITEE
A N'IMPORTE QUEL
MOMENT
PHONE : 24790 25686
23921



Avis aux parents
Pouponniere du Petit Pou
cet avise le parents de Pd-
tion-Ville et des environs
qu'elle organise un camp d'e
t6 de Juillet a Septembre
pour enfants a partir de 2
mois et demi.
Pour tous renseignements
s'adresser ft la pouponniere
de 7 heures A. M. A 5 heures
P. M.
Of tedlpnoner a', 7-1868 A
partir de 6 heures P.M.
Mme Pau2ette Tb'esfeld
Salgado et
Josette Salgado
Sx x x x

Hall a vendre
A I'Avenue Jean Jacques
Dessalines a5 No. 396 cons-
truite sur propridtd de 180
pieds de profondeur entire
ment cloturee en mur.
Grand d&pot a Vintirieur.
Cle en main.
Pour Rendez-Vous. sonnez
le 2-3849 de 8 heures 30 A.M.
a 1 here 30 P.M.
Courtier s'a'atenir.
X
xxxx

NOTICE
BASEBALL PROMOTION
Any Person Interestea in
Promoting Baseball Little
League in Haiti.. Pleac*
call 6-1624 9-2509
ASK FOR RAY
K X X X,

AVIS
Toute personnel d-&sirs xce
de lancer le baseball (crate
gorie minimes) petite Li
gue. Voudra bien appeler
aux Nos. suivants :
TI : 6-1624 et 6-2509
Demandez pour RAY 26
xxxx
A VENDRE
Une camionette pick-up
GMC. 1917 l etat neuf.
Sonnez jour 2-165 soir
6-0437 26

On recherche
Jenne dame ayant a las
fois des notions de coupe
couture, le sens des cou -
leurs et du de sin, de 1 es
prit d organisation, et de
Ia maturity, pour une pli
ce de technicienne supel
viseuse en confection d or.
nements de tissa. Expirlenci
industrielle prealable nor
necessaire, formation assu
ren par I entreprise. Ecrire
avec curriculum, rIferen
ces, prdtentions salariale
et photos c/o B P. 415 21
xxxx
Horaire d'Ete

La Maison Ralph PERRX
sise a la Rue du Centre Ni
123 porte i la connaissantf
de son aimable clientele,
que du 4 Juin 1979 au 30 Sel
tembre 1979 ses beures d
travail seront les suivan -
tes :
Lundi Vendredi 7 : 3
(heures) 1 : 30 (heures
Samedi 7 : 30, (Heures) -
12 : 00 (Heures) 12
xxxx
Job Offers
lob Offers New corpor
tion looking for Plant M
nagem to start socn. Goo
background required. Per
son must be fluent in En
glish in order to deal wit
parent company in the U I
Salary based on experience
Minimum 5 yrs experience
in manufacrtu.ing
ALSO : Bllingual secrets
ry. Good in typing, tflin
teltype Fluent in Frenc
amd English Good Educ
do.


i


AVI
La Central A
tropolitaine d'
(CAMEP) avise
de Delmas qu
des crues enres
Galette de Mill
s-ronat nrlvs d'i
tanement.
Comptnt sur
h"nslon de tous
nr'e ses aimable
croire en son e
ment.
xxx

A vendre
I systime St
nant 1 A
Pioneer SA-10
par Canal
3 Enregistrei
reel' Panasoni
\ Enregistreu
vec Dolby et M
I Enregistre
8 Track. La
I Syntonisat'
AM-FM. Plone
1 Egallsateu
ces
I Tcurne Disq
2 HauL Parle
Musique enreg
sette. Cartridg
leaux
Tl. : 7-2847
5 P M -


Experience Supervisor for
sewing Operation Acquain
tance with leather work |
preferable
Good .mechanic, Good sale
ry Must be experienced in
industrial sewing machi-
nes. English required
Send resume to P 0 Box :
392 26 r
xxxx
t
Port-au-Prince, le 28 Mai l
1979 t
La Direction du SANYO I
CENTER advise son aimable
clientele qu a partir du ler
Juin 1979 jusqu au 30 Sep-
tembre 1979 ses heures de
travail seront les suivan-
tes : Du Lundi Eu Vendredi
7 hres A 2 hres
Le Samedi de 8 hres A 1 hre
La Direction 66

xxx

A LOUER

Hall pour commerce situd t
1 angle de la rue des Case
ies et de la Reunion.
Pour renseignements ap -
-'elez le 2-3202 de 7 a
A. M. de 5 a 7 P. M.
xxxx
Occasion unique
Matson a Vendre a Rivi6-
re Froide Tres grande' pro
prlete 66 metres de, pro
fondeur 55 metres de lar
geur bordant la Riviere -
Tempdrature agr6able Am
biance de champagne.
Sonnz le 2-5185, pour tous
renseignements.-
75



FIRESTONE
INTERAMERICA
a une place vacant pour
un technician en reingera
tion. muni de son permits
de conduire. Experience in
dispensable.
Veuillez adresser votre cur
riculum vitae a P. 0 Box
887 ou telephone au 2-3008
X-56

xxxx

Two English* 4
Teacher
Positions
Avialable
THE NGLIS i Lt.LB IN-
TERNATIONAL IS ACCEP-
TING APPLICATIONS FOR
TWO NEW ENGLISH PRO-
FESSORS TO TEACH CON-
VERSATION COURSES
THIS SUMMER. THE NEW
TEACHERS SHOULD
SPEAK COMPR-?FHWND
AND WRITE ENGLISH ON
THE NATIVE SPEAKER
LEVEL. PLEASE ADDRESS
ALL LETTERS CF i,- T T-
CATION TO THE CENTRAL
'OFFICE T H E ENGLISH
CLUB INTERNATIONAL. 44
xCHEMIN DES DALLES. AP-
pT Ti ATION, WILL BE RE-
CEIVED FROM MONDAY,
JUNE THE FOURTHUNTIL
FRIDAY. JUNE THE
EIGHTH. FROM 4:00 p.m.
a TO 6:00p.m., INCLUSIVELY


PosicIOn vacant
para Ingeimero
Civil

SInstitucian financlera-
;a ingenierb civil haiti
minimo a n o s experec
responsabli'dadles creci
,es, sin compromise d
por 'la menos 6 meses,
idministraclon public
tiana. Mintimo 40 horas
manales tiempo comp
para :
- analizar solicitudes
nanciamiento.
revisar pIanos, esp
caciones, listas de equ
cos .os.
inspecciones inve
nes.
ayadar en la sela
de consulto-cs y realize
guimipnto sus laborers.
i.cp"-r"r informed
nicos. analisis rvaluac
Remuneracion' banana
periencia y las mejores
las nacionale,. excel
plan de seguro enfe
dad.
Someter, antes 8 de
proximo, Curriculum )
Incluyendo experiencias
talladas y feclias disp
Ildad para en;revisla
mienzo trabajos a
REF. INGENIERO C
Boite Postale 795
Port-au-Prince, Haiti
9

Extrait de F'AcI
de Constitution
de la Societ en
moem Collectif
JEAN DE
LESPINASSE
8 CIE
FORMEE ENTIRE JEA
LESPINASSE ET
CHRISTIAN DE
LESPINASSE TOUS D
PROPRIETAIRES
DEMEURANT ET
DOMICILIES A
PORT-AU-PRINCE
RESCUE DU RAPPORT
DE Me GERkRD D
CHARLES NOTAIRE
A PORT-AU-PRINCE
Article ler- 11 y
entire Messieurs Jean d
pinasse et Christian d
pinasse. une Socifte en
collectif qui aura pou
de representer des Co
games d Assurance, de
surance; d agir en q
de courtier en assu
d agir come expert
valuation de sinistres,
chercher des affaires
routes les Societes q
represent, de gerer
x'ortefeuille d Assuran
de se livrer i toutess
tivites competant af
gence general et a ui
treprise de courage
La Society a egal
pour objet de se liv
toutes operations con
ciale5, industrielles.
lieres et immobiliere
mises et autorisces pa
lois de la Republiqu
pourra etre actionna
toute autre Socidti.


une A
ne en

ement
vrer A
mmer-
mobi
s per-
ar les
e Elle
ire de


S Article 2.- La duroc de
kutonome Me la Societe est fixec A Cinq
Eau Potable annees entieres et consecu
ses clients tives qui commenceront a
Ie. par suite partir du Premier Juin mil
aistres k lai neuf cent soixante dix neuf
et. Frer2s. ils pour finir le Trente et un
eau momen- Mai mil neuf cent quatre
vingt quatre I
la comnrd- Article 3-- ette Socitie
i, la CAMEP fonctionnera" sous la ral-
es clients de son Sociale JEAAN de LES
ntler ddvoue NINASSE &Co Cependan,
elle utlisefra le nom coir,
Direction mercial : aAgence de Les-
I pinasses
Article 4- Le Stige de
S la Soci -sea a Port-au-
Prince II urZ a etre trang
tbr6o compre fire en toute ;.utre ville de
implfficateur la Ripublique, selon les be
00, 120 watt sons de la So-iete La So-
cidti pourra avoir des Bu
ur (relI to reaux dans nimporte quel
ic. le ville du pavs
ir Cassette a Article 5- Le Capital So
46moire. eial est de CINvUANTE MIL
,nr Cartridge LE DOLLARS La mise de
fayette Monsieur Jean de Lespinas
our (Tuneri e est de Quarante Mille
!r Dollars et celle de Mon -
r dp fr6quen sleur Christian de Lespinas
se esl de Dix Mille Dollars
n,,e Le dpot 4*e I Acte Cons
,,rs ttutif a t cffectn6 a la
'stre, sur cai Secretalrerle d nat du
ge et rou Commerce, conformnment a
Sla ol le ler Join 1979
de 0 A M K (<8 Jean DER LESPINASE
53 1 ,


La Esso .se ristrve le
droit d accepted ou de ref
ser nimporte quelle offer
46 5

AU FIL DES


UN COUPLE IMPAVIDE :
DOMINIK VON
BOETTINGER ET
PENELOPE TAYLOR

Au ddbut de la sematne
sont arrives Port-au-Prin
ce M. Dominik von Boettin
ger, architect allemand de
Munich et sa belle compa-
g n c canadienne Penilope
Taylor, photograph de To-
ronto,
lIs logent au Grand H6-
tel Olotffson.
Jeudl soir, dans la salle iA
manger de ct hotel situ6e
dans un patio construct par
le grand artiste Roger Cos-
ter, quand ll dirlgeait le
Grand H6tel Oloffson qu'll
a rendu celebre dans los
quatre coins du.monde, -
au pled do Morne pour mon
trlr ce fond come une oeu
vr? d'art. avec les planes
grimpanies et ddeoratlves
blen entretenues. dinalent
les clients nu nombrrux en
ccLt p6rlode de I'annoT.
D'atltres clients dinalent
sur la terrass? oh nous 6-
tlons avec Lvnne Oaller.
professeur de biologic & Har
vard University obt elle
prepare son doctoral et
Oihotowraphe. Quand se fit
entendre, & 'intdrieur., un
bruit sourd sulvJ rp rris
pnus0as oar les aWalters
*ou gOargons d'hhtel,. Nous
bmndimes & lintrieur oour
cnnstater nue iar un r Psse
ment de terrain, toute 1a


CARNET SOCIAL


S inscriptions

Le. Soeurs Salesiennes
du 14 Blvd J J Dessallnes,
bus portent A la connaismance
ano, des families intmresses que
nla 1 inscription ct les exa -
ien- means pour 1 admission en
esde 66me Technique sont fixds
au Samedi 16 Juin a 7 heu
en res du matin, au local de
hai- 1 etablissement
se-
leto, PIECES A APPORTER ET
CONDITIONS DADMIS -
s fl- SION :

?ecifi 2 photos d identrtit
lipos,' Acte de naissance
Certificat d Etudes primal
rsio- res, ou Fiche d Inscription
aux axamens du CEP de
ecion Juin 1979
ir se Carnet Scolaire du dernier
S e6tablissement irequent6
i c- Aptitudes pour les Cours
innes Techniques
2 gdes pour les frals d exa
ex" 111C11.3
esca
ente N B Le Cycle d etudes est
'rme- de 3 annees ct comprend
Le martin : les Cours Clas
junio siques (6eme 5eme 4*me)
Vitae L apres-midl Les Cours
s de- Techniques' iCoupe. con -
ponibi fection brodenie, dessin, en
y co- tretien du foy.'r, Art cult
na4re, Patisserie, Bar) 156
IVIL


6 A VENDRE

S 1 Une voiture Mercedes
Benz 230, Modele 1970, 6 c
lindies avec transmission
S manuelle it quatre vitesse:
A avant, Power steering
climatiseur, etc ..
2 Une voiture Datsun
120Y. Modele 1974, 4 cylii
^ dre; avec transmission mo
nuelle
N DE
3 Une Wagoneer Jeep, M
dele 1974, 6 cylindres ave
>EUX transmission manuelle
trois vitesses a 1 avant.
roues motrices. power stein
ring
4 Une machine A calculei
electrique de marque Oli-
vetti. Module Divisumma 2'
Adressez vos offres soul
pli cachet. au plus tarc
aura le 15 Juin 1979 A :
le Les
e Les ESSO STANDARDS OIL S A
n nom LIMITED
ir but
ompa- F 0 Box C
reas- Rae du Magasin de 1 Etat
ualite Port-au-Prince
rance; Attention : in eternal Coi
en e tr)l Accountant
de re Les vihic'les peuven
pour etre inspects A notre Ter
0u elle minal a Thor at la mach
tout ne A calculer, A notre bi
nce et reau central a la Rue di
les ac Magasin de 1 Etat


partie basse da ce jardin
mural venait de s'affaisser
centre la chaise haut a dos
sler qu'occupait Penelop2
Taylor devant sa table a-
vec son ybeaus Dominik von
Boettlinger. Laschaise de Pe
nelope etalt de moitld sous'
les decombres qui n'dpar-
gnalent pas les pl.'ds de la
jeune et belle femme, ni
ceux d! son compagnon.
Mat s s talent tous deux
reslds impavldes. Elle sou-
rialt quand nous Ia sortimes
de cet fnat *d stupefaction
ou d? sloicisme qul salssalt
tout les deux en la pregnant
par le bras de peur d'une
tragddie si la parties supd-
rivure du talus ne venait A
effondrer.

Nous avions toujours dit
que nous dtious Impavide.
que ne craignons qu'une chio
so, que le clel nous tombe
sur la terre et m6me t e-
vant cette fatialit, connnis-
sant 'inanit, du mouvlnimnt.
nous ferlons le geste de I'ar
rdter. On a tlir sur nous li'
25 Mal sans nous empecher
d? prendre les photos des
leunes officers qui lan-
qalent des obus sur les Ca
series et abattus 'par les
francs-tlreurs parlls des ca-
sernes Dessalines.
Mats I'attitude de Penllo
pe Taylor et de Domlnik
von Boettinger otalt-Ce de
sla stupfaction ou du Stolds
me.


Deces de Mme Vve m
Edwin Vincent I
NAE ANNIE BAUDUY s
c
Pax Villa announce le d6-
eds survenu le ler Juin 1979 1
en sa residence a Petion-
Ville rue Farrand de Baudid
res, de Mine Vve. Edwin Vin
cent, n6e Annie Bauduy.
En cette pinible circons-
tance Pax Villa et. Le Nou-
velliste prdsentent leur sym
pathle a s-s enfants M. et
Mme Robert Kersaint, Mme
n6e Marie Jos6e Vincent, au.
Rdvdrend PrsB Jean Marie
Vincent, Marie Aude Vin-
cent, A sa fille adoptive Ma
dame Edner Pamphile nde
Sabine Noel, a ses petits en
fants Sary, Robert Jr. et
Reginald Kersaint, k son
frpre M. et Mme Luc Beau-
duy et enfants, A ses beau
freres et b-lles soeurs. ne-
veux et nieces, cousins et
coiisines.
Aux families : Vincent,
Beauduy, Kersaint, et A tolns
3 autres parents et allies
6prouv6s nar ce deull.
La date des fundrailles
s d" Mme Vve Edwin Vincent
6e Annie Bauduy sera an
nonc6e ultirieurement.
1 v 26


Messe
d'anniversaire
Invitation

y Le Mardi 5 Juin prochain
n marquera le premier anni
versaire de ]a mort do tries
regretted Darcel Marius, an
cien Assistant Directeur
technique de 1 Administra-
n tion generale des Contri -
a buttons

A cette occasion. sa family
o le invite les parents et a
c mis du dfetunt a assister f
6L la Messe de Requiem qui se
4 ra chantie a ses intentions
e le mardi 5 Juin a 6 heures
45 du mating en 1 Eglise do
r Sacre-Coeur de Turgeau
Port-au-Prince 31 Mai 1979
4 26
s
xxxx

Deces de Vve
Louis Moreau
NEE PHILOMENE SIMON
Les Pompes Funibres Pa
ret-Pierre-Louis vous an -
noncent le decks de Veuve
n Louis Moreau nee Philome
ne Simon
t A sa fille Madame Ar-
nau Julien nee Marie Jose
i Moreau, a son petit fils
u Weiner Julien, a ses bel-
u les soeurs : Madame Al-
vinzy Simon et famille, Ma
dame Louis Danis et family
le, a ses neveux et nieces:
u Eric Valcourt et Madame,
e Guy Valcourt et Madame.
56 Girard Valcourt et Mada

RENCONTRES


Collection Haute Couture -

Printemps Ete 70


(Suite de la 16re page)

les c6ts.

Les jupes coupees en sif
flet allongent les jambes
-sous les hanches volontaire
ment gonfl1es par des dra-
pds en paniers jouant les
ccache-fesses Une certal-
ne importance, est donnee b6
la poitrine sculpt6e dans
le metal.

LES MATIERES Retour du
metal, non plkis en maille
mais smassift pour des
plastrons,. des empiece -
ments, des t.aehe-seins ou
cache-sexe. des masques du
soir, de* c intures-guepie -
"-r Jde lasts cols de sor
zieres...

Beaucoup de soie impri-
mec le jour, .,)uvent pein
te A la main, du crepe de
line pour las manteaux
n' satin-cuir pissse poui
des jupes sdisros a porter
avcc des boleros de metal,
du coton laqud-gaufre

LES COULEURS

Du blanc, des ocres, des
beiges. de la sole arc-en-
dciel pour le jcur. du satin
Sdlectrlque in touches vio
lentes (jaune, orange. vio
0le) pour le s,oir


UNE NOUVELLE
TECHNIQUE
Elle risque de bouleverser
les donndes raditionnelles
de la Couture Sa premiere
manifestation : des robes
de sirines sculpttes sur la
femme grAce a la solidifi-
cation progressive du jersey
trmne dans un plastique li
quide

LES BIJOUX -
SCULPTURES

Its sont pazcie integrante
de 1o Collection Bijoux de
Pharaon 6voquant les mas
ques d or de Toutank-ha
mon, hauts cols de sorcib
re ou de Walikyrie. bustiers
de metal galb6, figurines,
colliers giants .

Coiffures : Jacque, MOI
ZANT
Chaussures l JAD
Ornements mrntalliques r6a
lises par : PRobert ARINO
d apls des c'sslns de PA
CO RABANNE

Seclpl.ire n "c 11 U1t, Do-
n11 ;liw FAV'JY dai'Y s di s
dessins de PACO tKABtNNE



DEBUSSY de '.,T); tV1N-l-K
>l des VTHl i. 'U(K', -
EDITIONI I'T 0 R1ABAN-
NE


e, Benoit Simon et Mada
e Jean Simon, Emmanuel
undi. Madame Anariol. Jo
eph nee Marie Prague Val
court Aux families Moreau
imon. Valcourt, Joseph, Ju
len, Jean-Michel. Danis,
Richemond, Desroches Ka-
anagh, A tous les autres
parents et allies nous a
Iressons nos vives sympa-
hies.
Les obseques seront chan
ties le Lundi 4 Juin a 4
heures p m en 1Eglise du
Sacre-Coeur de Tufgeau
Le convoy partira du salon
funeraire de 1 entreprise.
26

xxxx

Deces de Mine
Corine Cathieres
Les Pomnes Iunebres Pa-
ret Pierre-Lolis vous annon
cent le dces de Madame
Corine Cothieres
Monsieur Rony Arbuth-
nott, ses files Line et Re
nalde Arbuthnott; ses fre-
re et sour Jean-Elie et Mo
nique Cothieres; ses tan -
tes Rosalie et Clelie Wool
ley; ses neveux et nieces
Monsieur et Madame Wil-
frid Armand, Amos Wool-
ley, Lionel IVoolley. Joce
line et Gary Hector, Hlerby
Cothieres; sa cousins Jac-
queline Woolley; a. Masie
Rose et Pauline Fontus;
Aux families Arbuthnott,
Cothieres. Wioolley et Fon
tus, MM Pierre Louis et Le
Nouvelliste adressent leurs
s i n c e r e s sympathies
les obseques seront celi
brees le Mardi 5 Juin a I
heures P M en I Eglise du
Satrd--oeur de Turgeau
Le convoi partira du salon
funezaire de 1 entreprise
26


Nicaragua:
Poursuite des
combats

MANAGUA, (AFP)
Les gudrilleros Sandinis-
tes ont lance lne nouvelle
offensive Samedi dans la
ville de Chinandega, at 130
kilometres a 1 Guest de Ma
nagua. alors qpe le gouver
nemnt du Nicaragua affir
me de son c6te les avoir de
finitivement vaincus
Lee combats, qui ont ecla
te samedi main, se sont e
tendus a 1 ensemblee de la
cite Les communications
terrestres et '.eldphoniques
ont dtd couples Chinandega
(50000 habitants) est le
principal centre cotonnier
du Nicaragua
Ces affrontements inter-
viennent alors que le Prdst
dent Anastasio Somoza sap
prdte A donner une confe-
rence de presse probable -
ment pour annoncer 1 &crase
ment des Sandinistes Le
Quotidlen gouvenemental
4Novededesi a deja titri
Samedl i la ane sur la toire deflnltlvep de 1 armei

CHILI :

Menaces dee mort
d'une orJanisation
anti Communiste
SANTIAGO (AFP)
Un Prdtre Catholique e
la famille de deux frdres dis
parus ont requ des menacci
de mort de la part d'une o01
ganlsatlon clandestine ant
communlste, le eCommando
Carevica, apprend-on same-
di ht Santiago.
L'Assoclation des familels
de detenus disparus a de-
mandd unc enquote imme-
diate au Mint-'re de l'Int6
ricur, M. Scrgio Fernandez.
Les frdres disparus sont
Jose Welbel Navarrete, dirl
geant des leunes communis
tes dlsparts on stptlembre
1973. et Ricardo. don't on
cst lnns nouv e.-e. scion ses
proches. depuls son arresia
lion en 1971.
Le ,Commando Carevic,
a talt connaltrc son existen
ce 11 y a un mols en annon
gant son intention die yen-
ger Luts Carevlc. un agent
de la Centrale NatUonale d in
formation CNI'. mort en
ddsamorgant uI.e bombe pia
cdt par 'm movement d'e
trime gauche.


Dans 1'op ique du Program-
me de Commercialisation A-
gricole du Gouvernement
et de organisation des con.
munautes Rurales le Projet
de commercialization cafeier
de l'IHPCADE P. C. C. pa-
trone par le Departement
de l'Agriculture et 1AID se
propose avec )a collabora-
tion de la Commission Admi
nistrative de former et d'o-
rienter dans ia ges'ion du
marketing dep jeunes diplo
mes des Colleges et Lycees
desireux d'aller exercer
leurs talents a la champagne.
de travailler vec les asso-
ciations de producteurs de
cafe et les cooperatives et
d'aider ces dernieres ft aller
de I'avant dai.s le domain
de la promoticn cafeiere et
des autres degrees d'exporta
01on.

A cet effet, il sera organic
se un course de formation
de trois mois sur la gestiot
du marketing. Les cours por
Strong 'or la gestlon den-
Streprise, la coinptabilit, 1a
oninmercia)isa ion, les lech
c niqucs d'exportation. la corn
Snmunication aver ies cnmmu
nautes ruiales, la technolo-
gic calteiie tes techniques
de production cafeiere et la
cooperative.
A cote des spdi-alistes lial
tens de nos differentes Ins
titutlons ,pecilaises, les ex
perts du Centre du Commer
ce International de la CNU
t CED, du PNUD des Federa
s lions de Cafe de Colombie
s et de Costa Rica apporte-
r ront leir contribution A ce
i programme.
o Les course thioriques seront
- suivis d'un stage pratique,
de vistles dans ditlerents
Sccntres d'exportation. Les
Studiants auront l'opportu-
. niile de partlciper A routes
les operations d'exportation
et de placer uix mimes un
t product agricole sur le mar
che exterieur.
x xxx

Le bureau d' Supervisioni
Geneiiralc dui iPritt de C"iii
mtrci:il.aill.in de Cile' IHP
CADE PCCi lii'orme qiue
parmi les candidans patron
nec par les As.-ocia'lons de
producteur, de rfe et les
cooperatives catf vres poor
partlciper ..-i cours de for-
mation de tr'is noist en ecs
Uton du Marketing. le jury
devaluation i retenu les
postulants don't les noms sul
vent -


1.- Jean Mar.e Toussant
Cooperative Taiuy Fonds
Jn-Noel

2.- Marie Josee Jn Louis,
Cooperative Audmajac -
Marbial
3.- Jean Midouin Cadet,
Coopera.ive No..-,t La Val
lee de Jacmel
4.- Marie Flda Valentin,
Cooperative Nocat La Val
lee de Jacmel

5.- Solange Jean. Coope
rauive dt PilaLe Pilate
6.- Joseph Emmanuel St-
Fleur Cooperative Gabart
le Vailial. Dondon
7.- Idovic Dorce Coopera
tive Novha Fonds des Ne
gres

8.- Willy Phllogene Coo-
perative Uniol de Baptiste
Baptiste
9 Brthonv Villiers Coo
peratives Carp m- St Louis
du Nord
10.-- D. Pierre Louis Fils
Coopera'iv Cruldess St-
Louis du Nord

11.- Daniel P"'nestan Coo
peratlve Cacem Maniche
12 ignace Beauboeuf
Cooperative PCC Camp
Perr[i;
13.- Gerard Daniel Coo-
perative Ihpcade'- Port-au
Prince
14.- Romuald Rigaud Coo
operative Vachon Camp
Perrin
15.- Justin Guerrier Coo
peratlve Novlha Fonds
des N'gres

16.- Sem Liriche Coope-
rat've Audmajac Marbial
17.- Roland Donade
C.,Ip. a tie Taiuq Fonds Jn
lNIt I
18.- Fcquant Jean Camil
le Cooperative Cacran Ra
vine Normande
19.- Cooperative Thiotte
- Thiotte

20 p r '-rc ,i.,[,r,t lve 'Pe -
1' G ia ,.. I'. tit Go0.1v
L.' rcour. dtebu.'r. le lun-
di 4 Juln 1979 A 10 hi A M.
.iii loc.il de' In Commission
AdilniLstrative ?si it Delmas
No 17 En conse.'quence 11 leur
esl d ,-m:ndt do' se presenter
nu bureau du PCC acu Bots
Vern:, No 15 lI dimnmche 3
Jun a 4 neurr. P.M. pour
communication important.

Le Bureasn de Supervision
General du P..C.


Petites Annonces


AVIS DIVERS


PAGE 3


. . . . . ----ii~L----


De n Vouvelle cppi rt 's

d'c mploi

EN GESTION D'ENTREPRISIS ET PROMvOTiO-
D'EXPORTATION DANS LES COMMUrAUTJZ
RURALES



























SATURDAY



EXPI


AVEC



D.P. EXPRESS


ENTR$3


idu football les plus
Ade la France.
lecteurs zerant tenup
urement au courant
talne6 d6 ails se rap-
t iL ia Conference.


done pas. jou6
M'rebala's qui g
par 2-0 d'aprts
Adu tournol.


COUPE PRALEL


n e na egle Noir Etole Hal-
hler; contre tienie se mettront aux pri-
gagne donc seLe4demaln soir en cham-
le protocole piQMnat me ropolita:n,. Si l
p, lie li fourrn' pas son nc-a
d..s. dls l'aifa.re...


ULENrDeL DE ISA 7e
JOURNEE =


FWT BALL FEMININ


diatrices de Pcirt au Prince
a e produtre dimanche a-
prds midi au Pare Stento
V ncciit s St Marc.

Un programme assez into
rcssant a *te prepare en la
cerconstance.


(Suite. de la lre page)

une parsonne, blen avant
qu'il soil venu dans le mon
de avac un corps. Le Saint-
Esprit n'est pas assujetti a
la possession d'un corps. La
B.ble nous fait voir qu'il
s'2st man!feste sous differen
tes formes. La B ble nous
enseigne que le Saint-Es-
prit hab' te dans le corps
du croyant. II ?st cla'r que
ni le corps ni nla forme ne
sont necessairs ii line per
sonne pour affirmer sun
existence.

x x x

LES CARACTERISTIQUES
DE LA PERSONNALITE
SONT ATTRIBUTES
AU SAINT-ESPRTI

Le Saint-Esprit possede
l ntelllgence. L'Aputre Paul
ecrit,: E... 'Espiit soncde
tout. mdme les profondeurs
dc D eu. Lequel des hommes.
en effect, connait les chos.'s
de Il'omme. si ce n'es 1est
prit d-' home qui est en
lui ? De meme personnel ne
cornait ies choses de D eu.
si ce n'-st l'Esnrit de D.eu.
ii Cor. 2 10-11i. Cest cet
te connaissance ds choses
de Dieu que nous revel? le
Sa'nt-Esprit. scIon la pro-
messe du Seigneur a savor :
,L'Esprit Saint que le Per-
enverra en Mon Nom vous
enseignera toutes choses. ?t
vous rappellera tout ce que
Je vous ai dit- iJn. 14 26>.
Par aill-urs. paree oue le
Saint-Esprit est l'intelligen-
ce meme. notre faiblesse. car nous ne
savons pas c qu'il convient
de demander dans nos price
res>.
Le Saint-Esprit pense tout
comme un home. La Bible
dit : Calui qui sonde les
coeurs connait qu'elle est la
pensee de lEsprit- HRom.r
8 .:2. Une influence, un-
s'mple force ou puissance.
ne peut pas penser et poser
consc'emment et volontaire
ment des act-s d'intelligen
ce. Nous ne pouvorns pas de
mander. par example. a IVe
lectricitd qui est une force
d'agir comme le Saint-Es-
prit.
La personnalite du Saint-
Esprit se r6vale par des ex
p6riences 6motionnrlles. La
Bible nous enseigne que
'on peut attrister le Saint-
Esprit: Saint-Esprit de Dieu par
sequel vous avez 6tAe cells
pour le jour de -la Rddempj
tions (Eph. 4 : 30). La B'ble.
par ali?urs, nous met en
garde centre l'outrage pos-
sable au Saint-Esprite: De
ouel pire chatiment nensez-
vous qu? sera jug6 digne
celui qui.., aura outraqd
I'Esprit de la Grace ?n tHdb.
10:29). St le Saint-Esprit
n'etalt ou'une influence, une
simple force comm-'"- done
pourrait-il etre attrist.d on
outraged nar nos attitudes
lrrdverencleuses et ddsobdis
santes ? faut done avoir
sun_ nersonnalitd pour fare
do tell-s experiences 6mo-
t'onnelles. Ta personnalitd
doi Sa'nt- snrft s'afflrme
aussi par des actes de volon
t4. La Bible affirme que le
Sa'nt-Fsurlt aceorde des
dons d'une man'nre souve-
ralne. C' st ainsi nu'aDrds
avoir parld de la diversity
d'oplrations du Saint-Es-


prit, Paul'dit : cUn seul et
meme Esprit opere toutes
ces choses, 1ls distribuant a
cnacun en parucuLer cornm
me il veuLt 1 Cor. 12 : 11).
Le Livre des Acles souli-
gn3 comment la volontd du'
Saint-Esprit s affirme quand
11 s agissait du MA.1\;tere E-
vangelique de Paul et de
Barnabas : sLe Saint-Esprit
d t : me'tez-moi a. part Bar
nabas et Paul pour l'o uvre
a laquelle Je les ai appeals,
*A ces 13 :12). Dautre part.
I'Apotre Paul, voulant aller
prech-r en' Asie fut empe-
ch6 par le Sant-Esprit.
Plus tard. le Saint-Esprit ne
pernilt pas ( Paul et a Ti-
mo. lie d ertrer en B iYhy'e.
Ct s uont aberration d'en-
seigner et de c;'ore que ie-
Saint-Esprit es. une inlt'ien
S'. une force. tne puissan.c
e! liein que cela. Le Saint-
EsR).it est une persoadne quJ
infli anc- eL qui at lt avrc
puis.-ance. 1 sat Imoortanw:
de noter qui mrCme lors-iwe
la eorsonnalitd du Sa'nt-Es
prit s'affrime par d-s carac
tristniiues samblables aux
nbires sa p-rsonnali:e est
de na'u'!e '-vine. Nous onse
snmm s dec personality s
huma'nes tand's que le St-
Esorit es' une oDrsonne d'-
vine. Notre condulte ?St prc
fondtmen aff-ct&e nar no-
t-e conviction a propos du
Saint-Esorit. Si nous some
m=s convaincus que le Saint
Eserit ?st une nersonnaiftd
d'ifluence et de pu'ssance
sans egale. nous pouvons
chercher non pas h avoir
pius de Saint-Esprit. mais A
subir beaucoun plus Fin-
fluance du Saint Esprit.
D'autre part. si nous som-
mes convaincus que le Saint
Esurit est une personnalite
divine. nous chercherons a
nous abandonn-r A lui afin
qu'il puisse se servir de nous.
La connaissance de la per
sonnalite du Saint-Esprit
est indisDensable a tout cro
yant desi'rux de marcher
dans la soumission constant
te a la Parole (de Dieu noir
la transformation spirituel-
le de sa vie.

x x x x

LE SATTNT-ESPRIT
POSSEDE LES
ATTRIBUTES DE DIEU
La Bible nous r vele qu?
le Saint-Esprit a aussi tous
les attributes de Dieu. Le St-
Esprit est Eternel, 11 st Om
nipotent. I1 est Omninresent
et -II est Omniscient.
Le Saint-Esprit est nel. L'aut'ur de bEpltre
aux Hebreux au chapit-e
neut. verset quatorz2 le dit.
Ainsi. l'Esnrit Saint n'a pas
ted cred. 11 n'a ni comment
epment ni fin. il ne pent s's
btr a,,cun changement. 11
est evident oue le Saint-Fe
prit 6tant Oprnel n'pst inft
rieur ni a Dieu le Pire, ni


a Dieu le Fils. Il procede
d'aux; cependant, il a tou-
jours exist& de lui-meme. Et
c'est la la merveille de la
Trinit.
Le Saint-Esprit est Omni
potent. Toutes choses lui
sont possibles. I1 est appele
aussi dla nuissance du Tres-
Hauta. C es. de Lui qu'll s'a
gissait quand I'Ange Gabriel
annonca Marie qu'ell at-
lait enfanter un Fils : Lea
Saint-Esprit viendra sur tol,
et ]a puissance du Ties-
Haut te couvrjra de son Omn
bra iLuc 1 .351. Le Saini,-
Esprit a ouvre 'dandls la erda
lion. Alors qu'il n'y avaiL roen
do cr4i. 11 se mouvalt sur
les eaux. 11 n'y a aucune
fo ce qnu surpasse la pu's-
sanee du Saint-EsiprIt. Ain-
st. it ny a aucun obstacl-
qu'il ne puitsa- r tenvets r.
ai"CB lfardeau trop lourd
qull] e pu'sse po'fer. Sa
pn's.ance e s t celle de
D 'u. I. 1st d one IDieu.
C'esa d'ailleurs nourquoi too
te oeuvre atlrib'ide d D'eU
e- aiissi alr bu6e asu Saint
Esnrit J 11 's sa',s-rntendu.
par exeml)-. dans la d6cia
ra'.lon div'ne : sFalsons
rihomme a no -e imnaqe so-
Inn ntrere resomblance...N
(Gerese 1 : 26).

Le Saint-Esprit est Omni
present. 11 est partout. Lc
Psalm ste s'ecri Osi ira's-
je loin de ton Esprits (Ps.
139 7). LP aint-Esprit
nest limited ni par le temps,
ni par 'e lieu, II est pr6sant
en tout leu. Cet attribut
encore le rend dea.l a Diu.
Le Saint-Esprit est Omnis
cient, ce qui veut dire quil
sait tout's choses. I n'en
saurait etre autrement, puis
que < I sonde tout, m@me les
profondeurs de Dieu. et 11
connait les choses de Dieu,.
Le Seigneur Jdsus a dit a
sas disciples au sujet du
Saint-Esprit : cfl vous ensel
gnera toutes chosesa (Jun.
14 : 261. Nous humans, nous
sommes limits dans notre
connasssance. Ma!s le Saint
Esprit pdnetre entlerement
et profondement routes cho
ses. Un tel attribut le rend
sans difference avic Dieu.
xx x x
LE SAINT-ESPRIT
EST DIEU
Les Ecritures 6tcabissent
clairement que le saint-Es
prit est DiP. La puissance
du Saint-Esprit est la puts
sance de Dieu. C'est dans
sea attributes comme Dieu
que 1 Saint-Esprit a mis
en branle &a puissance pour
rbkndrer homem' Il fare
Aakre de nouveau. C'est aus
si sa puissance dlviie qui
a ressuscitk le Seigneur d'en
tre ls morts. La Bible prd
sente le Saint-Esprit come
lid au Pere et auo s f '-!t
pourquoi les d'scin)-}' rn -?
vu l'ordre de bcnps'" 3
croyanta au nomr d" (A :-


du FMls et du Salnt-Esprit.
(Math, 38 :19). Ainal quand
Paul formula la ben6ddx4on
que nous trouvons dana la
2eme Epitrz ux Corinthlens
au chaplitre dix-huit, verset
quatorze, 11 associa le Saint
Esprit au Pire et au Flis :
i que la GOrce da notre Sel
gneur Jesus-Christ, et l'a-
mour de Dieu le Pare et la
communion du Saint-Eaprit
solent av3c vous tous. L'en
seignement chrdtlen vaut
qui- nous acceptlrns le St-
Esprit come Dieu. Par e-
xemple, lorsque Plerre rdpri
manda Anantas. il lul dit :
p)il ton coeur au point que
liu mni es Pu Saatit-Esonit ?v
(Actes 5 :S. aCe n'es. pas
ih des lTomnmes nue tu as
nmint, inagls Di i (Acies
5 :4). P'erre il etubltt sans
ambages rno ie Sa'nt-Esprlt
e s t D8 is. La na's-
s a n c e du Saint-Esprit
SF I 'I.Inui mN a 'saurutevl
d'^coul- du fait qu'll est.
D'eu. Nous ne devons pas
s'mnl'ment considered le St.
Esnrlt come tine Influen-
c5 une forne uipne nerome
on une nussanc mass nuns
devons salssit adnrter corn-
m.o D'ee man'teas tso s ni ts
psnir et ev-resnt if t-
filpnno noa ant -R*e f bp'
materiel, moral et spirituel.

L2as litations de notre
i.sinlgence nous sempschent
de comprendre pleinemant
le baMn-isprit. Cependanu
si nous sommes croyants,
notre fol accsptera sur le
Saint-Esprit ces choses que
note intelligence ne peut
pas s'expliquer. Les Ecritu-
res nous sont donndes cornm
me fondement de notre fol.
Elles pr6sesitent la Saint-
Esprit comme une person-
nalite ayant des attributes
divins. Les Ecritures mon-
trent aussi qua dans le Mi-
nistkre de la reconciliation
de 1'homme avec Dieu, Dieu
se presents aux homes en
trois personnel distinctes.
Le FIls est subordoanne au
Pere, le Saint-Esprit est su
bordonnd au Flls. Mals les
trols personnel .sont 6gales
entire elles. Le Sainut-Esprit
est une persorme divine au
tant que le PAre et le Fils.
Sa missIon est de nous revd
let Jesus-Christ chaquia jour
advantage, et de nous alder
SLut ressembler de plus en
plus dargd notra condutte et
dans routes fbs attitudes A
1l'gard de Dieu et aes hom
mes. JAe SaintEsprit est une
parsonne divine. 1 est, dans
le plan diviln de la Rddemp
tlon, chargE de manifester
la force divine pour be bon
-heur temporel et 6ternel des
croyanti.
Le Saint-Esprit est digne
de notre fol, de notre ado-
ration et de notre amour.
Car 1 este gal au Pere et
au Film. en sagesse, en puis
sane et en majestd des le
commencement et dans tou
te 16ternlte. Qu'en ce dl-
nsasche d? ia commendmora-
tion de la descent du St-
Esorit sur l'Eglise, 11 vous
soitt donud de fare l'expt-
rinci e e a Dlnitude, afin
quoe vous r6alite2 comment
sa personnaltO peut chan
ger Ia vtre A I1.lpr du
Seigneur J6sus., sui en 'solt
ainst pour vous. Amen.

RdA. Luc R. NEREE


SLa, rencontr. Arcahale -
L0gane est derbulee dans
une ambiance asaez houleu
se et tes forces de rordre
on. du mbne Intervenir en
maintes fois pour -calmer
les esprits. La- selection de
1'Arcaha!e a dispose finale
inept de 1l formation vlsl
teuse par 2-0.

Le Bureau Fd6dral a ho-
mnologu. les tesultats sut-
vents A Tl'fsuc de ce te d6e
journee :

al Grand Goave Cdyes
1-0
b) Pe it Goave Croix des
Bouquets : 0 0


On annonQc dlans los mil-
lihux du M uns 0re Ai la )eu-
necse e au Boor. luorgapnl-
sation de tournols Iniantiles
it loccarion de l'annie intel
national de l'enfan .-
Les Apreuves qul sont susn
cepLibles d'encourager da-i
vantage la pratique du sport
par lea tout .jenes debute-
ron1 probablement au debut
du mois de juilet. Plusieurs
disciphnes (foot-ball, bas-
ket ball. Volley ball, athl6-
tisme seront A 1'hronneur
au course de cotte manifee-_
ta'lon infantlltI que sera rde
partle en 2 phases : les meli
leurs de nos jeunes athlete-
reront retenur pour la pha-
se finale.
Les compatitlons regrou-
peront aussi 3 cA'egories de
participants des 2 sexes :
11 et 12 ans (i-re cat); 13
et 14 ans (2e cat) et 15 anse
FOOTBALL
x x
Pirmami ,,Cosmos
fondc
NEW YORK (AFP)
Edwin Firmani, Directeu i
Technique de IEquipe de
Football des sCosmosa de
New York, a ete relieve de
ses fone ions, avec effet I1m
media, a annonce vendredl
un port parole du Club
New-Yorkais.
La raison invoquee par le
, pour le renvoi de
l'entraineur Sud Africain
d'origine itallenne, est son
oincompatibllted avec le co
mate Directeur du Club.s
Firmani 6tait rentraineur
du wCosmos> depuis 1977.
Durant ces deux dernidres
annees, 11 avalt dirig6 1'qui
pe New Yorkalse, lut faisant
acqudrir un double titre de
x x


NOTTINGHkAM AFP)
Trdvor Fraica, eHbrosv
de la viceire de Not'in-
gham Foreast.sar Malmoe,
en finale de la Coupe d'Eui
rope des Clubs Champions,
mercredil oir k Munich,
manquera 'les deux premiers
tours de la Coupe d'Europe,
la season prochaine.
Francis joucra, en effect,
cet Etd, au seol de l quipe
anmricalne de press* et 11 ne rentrera en
Angleterre qu'aprds les .deux
premiers tours de la comp6
tltitn e4rop6ennc.
L'ntermational anglata a-
valt dd&i manqu leas tours
6ilmlhatoires ide la Coupe


a) Cap Halien Port de
Paix Port de Paix.
b) Gonaivea el re a
Estere ., '
c) Deadunes -- Grosp Mor
ne a Groas Mome
d) S& Mare La Oouiave A
La Gonaev
ei Llancourt Mont Roule
A Mont Rouls
f) Arcahale -- Lascaoh-
bas h Arcahale
g) Mirebalass Duvalier -
Ville A Mirebalais
h) Croix des Missions -Des
ral'nes a DesiaaLnes
1) Petion Ville -- Port-au-
Prince A Port atn Prince
j) Cayts -- Croix des Bou-
quets A Croix des iouque as
k) Grand Gofve Jacmel
h Jacmel


(3e cat.).
Qn pare memne dte 'obl:-
ga Ion qui reri' fate cnai
q\;e postsu nt tic prsenter
It doss.rc sooluire au mo-
ment de"s liserptions qui
s'ouvlront sau course du prd
sent naols.

Dans co m.mne ordre d'-
dce, nious avons oul dihe
qu'une conference de press
sera nonnee an. dbut de la
sema ne prochame par la
Divis'on d'Education Spor i
ve et physique do notre MI
n'stadre, Sport en vue de
motivcr les parents et leuro'
progdnitu.es..
Ce te conference de pres-
se intdresera partLcullere-
ment les reporters sportifs
et certaines questions jiu-
gefs fonaqmcntales pour la
promo ion du sport local se
ronm sans nul .doute a l'or-
dre du lour.
xx
velevt de ses
tions
Champion d4e la Ligue d'A-
mirique du Nord. Aupara-
vant, pi 1975, .il avatt con
duit le Club Floridien de
cTampa Bays au tltre de
champion.
LiAmerican Ray Klivecka,
entraineur adjoint de Fir
mani au course des deux der
nieres annees, a 6te nomme
Direeteur Todonique du
cCoasmosv par interim.
Le Club New Yorkats dolt
livrer deux rencontres dans
les ours 'A veilr. L'une cor
tre Toron'o, en champlon-
nat, sur son terrain. Pu's
une second, le mercredl 6
Juln, gailement ,ur son stn
de, face A i'6quipe national
d'Argent'ne.
x x


d'Europe de ce'te annee. I1
avait 6td transfer de Bir-
mingham City pour un mil-
lion de Livres, ien Janvler, et
ne ce trouvalt done pas
quallIM.

11 a fait ainst ses debuts
danas cnump itlon e fnale,
marqsant l'unique but de
la parties. Une ues clauses de
son contrat d'engagement a I
vec Forest 6talt le drolt de '
Jouer aux Etate Un's durant
b'EtA.
La LUgue angalases a inter
dit, vendredl, le tprdt de ses
Jouurs aux clubs amAri-
cls apr.. la salsonpro
chalne...


Le Foot
renoue a st
qulpes femi
nEt" 'd'arra
jour-cil : e
lous-cl : Je
les jongleuse
V:innenne d'

FOOTBALL

Le RC St


Bali em'n'n a BASKET BALL
Marc. Deux e-
Ilnne s'entral- Le calendrier
ache pied ces ma:n apree mid
as dompteurs et
B' lompteues et 5 h : Echo -
s, Ces derntlres 6 h T5 : Gz'e
.nvtcr les Gla- p:ess One


pour de-


- Raider's
nadiers Ex


trasbourng, Chamviono de Ftanc


PARIS (AFTP)
Le Racine Club de Stras-
bourg a remport6 son pre-
mier titre de champion de
France de football a i'issue
de la dersiore journde oiu
il a triomphd; a Lyon; 3-0;
lmit d ailleurs en celi
par ses principaux rivaux :
Nantes ( me); qui a ecra-
se Laval 5-0; e St t Etien-
ne (3eme) qui s'est impose
Bastia 2-0.

Le litre obtenu par Ie
R.C. Strasbourg esl le cou
runnmenit logique" d'mle sai
son des plus r6gulltres. Le
Club alsacied a pris la tE-
te de la compdUtion des
I 5enme Journie; le 8
about 1978. Au course des
trente )ourndes; 11 est res-
te au commWandement; re-
poussant tous les assauts;
qu'ils vienient .de Nantes
ou de St Et(enne.
Le Club alsaclen peut
encore espeerr ie doubles
coupe de France-Champion
nat. En effect; en Coupe de
France; 11 affrontera eii
demi-finale Auxerre alors
que Nantes aura Anguleme
(Club de 2eme division
comme Auxerre) pour ad-
versaire.
Les nantais; pour la deu
xidme annee consecutive;
prennent la deuxidme place;
payapt an tris niauvals de
part dans l'wpreave. Ils re
chbercheront; en Coupe de
France -une epreuve qui;
jusqu'ici; ne leur a jamais
edt favorable- une compen
station a leurs vais efforts
en championnat.

- RETOUR AT PREMIER
PLAN DE ST ETIENNE-
Quant i Saint Etienne; il




SLE BI

RESTAURANT
BAR- GRILl

.. Vote re

de addi a !

Menu So &i


Chaque Soir

aver ,Bist;

Mard


(

<< Vendre

(Bistrot


est revenue au tout premier
plan du football francais
apres deux saisons (;cal-
mess qui out fait suite ia
son echeec en coupe d Euro-
pe des champions devant
le Bayern de Munich; A
Glasgow. Le club forezien
intend reven.r uu tour pre
inier plan. La venue de Mi
clhl j'latini ne fail que
confirier les ambitions sli:
phanoists.

en fin (de classement; le
r(nonceilenet de Gueuguon
ai jouer en Iere d.vislon; a-
pres sa victoire en division
11; fait que seult le tade
de Re'ms est actuellement
rcligud. 7

Une ultime chance est
accordire au Paris F.C... 11
-jouera un (abarrage>t avec
le vainqueur du match de-
vacit opposer les deux meil
leurs clubs classes deu-
xrime de la division 11:
Avignon ou Lens.

FOOTBALL

Amentine bat
Ecosse 3-1

GLASGOW (AFTi)
L'Argentine a battu I'Ecos
se par 3 buts A 1 (mi-temps :
1 0), au course d'une rencon
tre amicale de football, sa-
inedi aprts-midi. au Stade
de Hampden Park, a Glas-
gow, devant 60.000 specta-
teurs environ.
Leopoldo Luque (33e. et
60e. minutes) et Diego Ma-
radona (70S.1 ont marqud
pour i'Arsentine. et Arthur
Graham (86.) a sauve 'hon
n?ur pour l'Ecosse.






T.PIZZERIA

L- CKEPEKIE

Mdez vous

h du matffn

al lunch

Diner Dansani

rot Combo.

0 str:


aiti Show I


di coir

Show>


2 Spectacles

Le Bistrot -


-


.540


LE SERMON DE LA SEMAINE


T N5 ANTIL


PEC FOOTBALL
Franci : PAm tallae avant "Europe


MESSIEURS


AIMEZ VOTE FPMME W !

PROTEGE S LA FArS LA

PLANIFICATIOI FAMILUALE

<93>>> W^''?iall am@ a^es csas:**. -


1~3"`"""""-~^"M-"""""33~95C:




-. -. .-- ..... ......... ..... .
BAMEDI 2 ET D1MANCHE 3 JUIN 1979 ... .... - - -.. -L.-



AU CINE TRIOMPHE


SALLE I

L 'AMOUR EN QUESTION


SALLE II-
COMIWG HOME (RETC"R) -


.D4NTERPEt TIN AS4
'AI~A78


MULNE,


CU
- 2 ci ". 4- V 7


,SALLE ioIV
' 'i]DNICHT EXPRESS


.Apres la !tAISON fl'TAT
ANDRE CAYAT2TE i--cus reyl-at avec ANNIE GIRARDOT et Bibi Anderson dan,,,
un implacablAe E' MV -QiES-TJCR
CAYATTE att~clL l-i StCft 1, Ct s'interaeS~
l'howtonme k-,tc 11y a dive- Ss aces L-remire
la iuslice selon ies patirs La i~m'a-t-iI semr.bl& LnLrltalt d'atre posee
UN F11,114CHIOC


SALLE 11


4:B


ILA GRFnDE
E[lit40 Ll LAUL NfUtl i'i r ur ll-
SEAN CONNERY-DO,
LA GRANDE AT
Urif i r
M e.,, (. ,}r ,
,, q Cr.',, .-u l LO 'A.
gMuSMqu '. E. Ji RR -Co' RolM
PAN IIONA ICEh14It
Avec : SEAN CO1
ii fant une belle di
qul jusqu'ici est re
la montre poor concevo
plus reussi de tous le


a "', I
16 170-fa
1 ./ i s s
e0'j.H
TTROJE DT %A e D AO
a 4 to


-D SUTHERLAND,,, ESLEY-ANNE DOWN
lJE DU TRAIN W9B t i wG!iuun PowqI9)*Rf
FuOREAN npa u rg'Pj FO iMaN 'mIauN EL hV lI

Hi. RY ET D~ONALD SUTHERLAND
Da, 'audace pour s'emparel' do e Y
isl hapr~nable Une course centre
Pip, wojeter. et exicuter le Vol le
ts t UPS.


- t


I
ft































I

N *


Au festival de Cannei a la fin de la projection dan
film, le public, la critique et la press international
furent boulversts au point qu'lls se levent manimes dans an
toaneire d'applaudissement Uu film qui retrace une histoire
rigoureusement authentique.


-- -- --------- -----------


-,.~~~. .~~~;~~,~~iLr; .i C~+L*~;~ ~--~L. .............i~~Z~


~- ----,-II___ I-h--y~Y-QL~CY-~










SAMEDI 2 ET DIMANCHE 3 JUIN 1979


ANTIDOL


Vainqueur de la douleur ne detruit pas vos globules


DANS NOS CINEMAS


CINE OLYMPIA

Samedi 12h 2h 4h
h30 8h30
G 1;50
TAMO

Dimanche 12 h 2 h 4 hres
Entree G 1-50
6 h 30 et 8 hres 30
Entree Gdes 2-00
LE RETOUR DU
CAPITAINE NEMO
Lundi 12 h 2 h 4 heures
6 hres 30 et S hres 30
Entrde Gde. 1-50
LES LOUPS SAUVAGES
Mardi 12 h 2 h 4 hres
Entree 3G 1-50
6 hres 30 et 3 hres 30
Entree Gdes 2-0O
LE RETOUR DU
CAPITAINE NEMO

xxxxX

ETOILE CiNE

Samedi h30 8h30
SG 1;50 2;50
LE CYNIQUE ILINFAME
ET LE VIOLENT

Dimanche 6 i 30 t 8 h 30
LEGITIME VIOLENCE
Entree Gdes 2-50 et 3-50
Lundi 6 hres 30 et 8 hres 30
ON M APPELLE DOLLARS
Entree Gdes. 1-50 et 2-50
Mardi 6 hres 30 et 8 hres 30
LE GENDARME
LN BALADE
Entree Gde, 1 50 et 2-50

X S X V

RANCHO CINE

!Fm-hdi 2 Juln 1979
AGENT TRES SPECIAL.

Dimanc'he 3I u:ni 1979
LiS DRAKFAIRS
Lundi 4 Juin 1479
BIMEN JOUEN M\T'IELM
MARDI'5 Juin 1971,
LiS DRAK KRS

xxx

L'INSTITUT
FRANCAIS
D'HAI

ACTIVITIES
CULTURELLES

Lundi 1 17 hres 30
CINFIMA : ve,. Un film rdc .t P Mocky.
avec Bourvil. I' Blanche. J
Fuiret et 31 Londsdale
(Faut-il supprimer la tele
vision pour cause d abrutis
,ement C est 1 avis de
Bourvil)
Entree : 2 Gourdes
1 gde sur presentation de
la carte de la bibliotheque)
Mardi 5 20 heures
CONCERT : <;La Belle Meu
nere' Cycle Se melodies de
Frantz Schu;aert sur des
poemes de W Muller.
a-nc Alzire O)EJEAN.
Mezzo SOPRANO
et Serge Villedrouin. au
piano
Entree : 15 gourdes


IMPERIAL
IMPERIAL 1

SAMEDI 2 JUIN 1979
DIMANCHE 3 JUIN -
ET LUNDI 4 JUIN 1979

JAMAIS JE NE T'AI
PROMISE UN JARDIN.DE
ROSES
12 hresOO 2 h 30 5 nles
7 hres 30, 10 hres
Entr6e Odes. 5-00
Entree Odes. I-(Wf

IMPERIAL 2

SAMEDI 2 JUIN 1979.
DIMANCHE 3 JUIN -
FT LUNDI I JUIN 1979

LE PIECE INFERNAL
12 h 2 hres 4 bres
6 h(ures 8 heures 10 hies
Entree Gdes. 5-00
Entree Gdes. -00

IMPERIAL 3

SAMEDI 2 J UIN 1979
DIMANCHE 3 JUIN -
ET LUNDI 1 JUIN 1979
LES OIES SAUVAGES
12 h, 2 h, 4 hres
6 hres, 8 hres. 10 hres
Entree Gdes. 5-00
Fntree Gdes. b-00

x x x x

CINE LIO30

Samedi 11 h 45, 2 h 15
4 hi-ures 45
Entree Gd-e. 1-50
Entree Gdes. 2-00
7 hres 15 9 hres 41
LA MELODIE
DU BONHEUR

Dimanche 10 h 12 hl 3 11 4 h
Entree Gdes "-00
DRAGON MISSILE
6 h 8 h 10 tires
Entree Gdes 3-00
LEn FILS DU KUNG FU
Lundi 12 2 hrsi 1 heures
Entree Gde 1-O10
6 hres 8 hres et 10 hres
Entree Gdes 2-00 et 3-00
LE FILS DU KUNG FU

x x x x

PARAMOUNT

Samedi 12 2 oeures ....
Entree Gde 1-'0
Samedi 12 ihres 2 hres 4 h
6 hies 8 hres 10 hres
LES NAUFRAGES DE
L ILE PERDUE
Entree Gdes 3-00

Dimanche 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes 2-00
CHEN TSE LE
DRAGON NOIR
,6 hres, 8 hrs 10 bres
Entree Gdes ?-DG
Lundi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes 2-00
CHEN TSE uE
DRAGON NOTR
6 heures
8 hres et 10 heures
Entree Gdes .-00
Entree Gdes 1-00
BRIGADE MONDAINE


CAPITOL

CAPITOL 1

SAMEDI 2 JUITr al79
DIMANCHE 3 JUIN -
ET LUNDI I JUIN 1979
UNE HISTOIRE SIMPLE
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 hres, 2 hres 4 hres
6 hres 8 heures 10 hres
CAPITOL 2
DIMANCHE 3 JUIN -
ET LUND!I JUIN 1979
UNS" HISTOIRE SIMPLE
ROBERT ET ROBERT
Avant 2 hres 30
Entree Odes. 3-00'
Apree 2 hres 30.
Enti6e Gdes. 5-00
12 h 2 hres 4 hres
6 hres. 8 hres, 10 hres
CAPITOL 3
SAMEDI 2 JUIN 1979
DIMANCHE 3 JUIN' -
ET LUNDI 1 JUIN 1979
NOUVEL AMOUR DE
COCCINELLE
Avant 2 hres 30
Entree Gdes 3-qo
Apres 2 hres 30
Entree Gdes 5-On0
12 h 15. 2 h 15 4 h 15.
6 hres 15 8h res 15, 10 h 15
CAPITOL 4
SAMEDI 2 JUIN 1979
DIMANCHE 3 JUIN -
ET LUNDI I JUIN 1979
KUNG FU CHINOIS
CONTRE LE PARRAIN
PRIX UNIQUE $ 1-00
1I h 45. 1 hre 45. 3 h 45
5 heures 45
7 hres 45. 9 nres 45
xxxx

Rex TbhfAtre

Samedi 12 2 .1 6 8 10 hres
LE MAITRE ROUGE
DU SHAOLIN
Avant 5 hres
Entree Gdes 2-00
A Partir de 5 tires
Entree Gdes. 3-00 et 5-00
Dimanche 12 2 1 6 8 10 hres
Entree Gdes 2-00. 3-00 5.00
Attention Avant 5 hres
Entree Gdes 2-00
A Partir de 5 hres
Entree Gdes .3-'9 et 5-00
LA LOI DE LA IlAINE
Lundi 12 2 4 6 10 hres
Avant 5 hres
Entree Gdes 2-00
A Partir de 5 beures
Entree Gdes 3-00 et 5-00
Mardi 12 2 4 6 8 10 hres
Avant 5 hres
Entree Gdes 2-00
A Partir de 5 hres
Entree Gdes 3-00 et 5-00


AUDITORIUM

Samedi G 2;00
DANGER PLANETAIRE
SAMEDI 7 heures
DANGER PLANETAIRE
Entree Gdes 2-00
Dimanche 7 heures
ADIEU JE RESTE
Entree Gdes 3-00
Lundi 7 heurrs
LE CERCUEIL VIVANT
Entree Gdes 2-00
Mardi 7 heures
PLEIN LA GUEULE
Entree Gdes 2-00


CP' TRIOMPHE
SALLEI 1
MIDNIGHT EXPRESS
Entre : $ 1b50 et 2.00 -

SALLE II
LA BELLE EMMERDEUSE
ntr6e : $ 1.50 et 2.00

SALLE III
CREASE
Entree : $ 2.00

SALLE IV
LIEMPIRE DU GREC
Entre : $ 1.50



MAGMA CINE-


%Suite de la lere page)

des Ecoles tormales de
Port-anPrince 90000
Madame Laurette Augustin
Professeur a 1 Ecole Norma
le de Damlen 850.00
Jacques Voltaire. Direct -
teur du Lyc6e d'abre
Geffrard, des Gonaives
825.00
Clovis Miot, Tnspecteur A
1 Enseignement Primaire
750 00
'Jeanne L6onard, Institu -
trice 500 00
Feix Espasien, Michel dit
Vespaslen, Directeur de 1E
cole Nationale der Ray -
mono de' Jacmel 42500
Emmanuel D&terme 425 00
"-4eanne St-Louis, Institutri


ce 42500
Samedi 6h 8h G 3;00 4;000 Susceptd Benjamin,
BIG GUN Directeur de I Ecole Pri-
Dimanche 5 h 7 h 9 hres maire de Garqons Charle
UNE POIGNEE DE magne Pdralte de Bin -
SALOPARDS che 40000
avec : Bob Svenson, Peter Amidde Jn Louis, ancient
Hooten, Fred Williamson, Professeur au Lycde Tous-
M Constantin saint Louverture 400 00
5 Deserteurs. Cinq Salo Simone Lamarre, Institu-
pards, Cinq Hleros malgres trice 40000
eux Irma Racine. Institutrice
Cela donne une poignee 400 00
DE L ACTION, DE L HU Madame Veuve Klebert Md
MOUR, DE LHEROISME hu. n~e Lucienne Philog6
Entree Gdes 5-00 6-00 ne Institutrice 37500
Lundi 6 h et 8 heures Louis Joseph Dadaille. Di
DANS LES BAS FONDS recteur de 1Ecole Nationa
DE CHICAGO lede Desclochei's de la
H G Merrill, J Sterling, P Croix-des-Bouquets 375 00
Raymond Madame Duclervil Val -
Un film policies qui dkcrit court, nee Elza Lamothe.
la vie dure et difficile des Instil utrice 37500
policies d une iaqon inte Mme Andre Pierre-Paul,
ressante. Difierents passa- nOe Marie-Anne Raymonde
ges qui se dlvuoilent dans Sant Fleur, Institutrice
une boite de nit 137500
Entree ,Gdes 3-00 Wilner Allen, Dnecteur de
Mardi 6 hires ei 8 hres I Eccle Nationale de DO-
PEUR SU'R LA V'LLE lug6 37500
avec : Jean Paul Mondo Madame Maurice Poteau,
I acteur nuinmro un des nee Elise Dahady, Institu-
films de movement trice 37500
De I action ai vous cooper Mine Andre Andujar, nde
le souffle Carmen Marguerite
Entree (Gdes 3-') 1-00 Louis-Charles, Institutrice
37500
Laniartine P6tion, Direc -
teur de I Ecole Natlonale
TRES JEUNE MAMAN de Mariaman de P6tion -
Ville 375 00
INDIANAPOLIS (AFP) Mmine Manes Pharel. nde A
Une fillette de 10 ans a liettc Thelusma. Institutri
donne naissasnae la sema, ce 37500
ne derniere a des jumelles Antoine Desormes. InstitU
qui se portent fort bien; a teur 37500
announce vendredi hospitall Prosper Jean-Baptiste. Di-
de l'Universite de l'Indiana recteur de 1 Ecole Nationa
a Indianapolis. le dc Cap Rouge de Jac
Les deux bebes: ; es avec mel 37500
6 semaines d'avance; pe- Georgette Dodard, ancien-
saient 1:5 kilo (3 livres ne Institutrice 35000
ounces) et resteront hospital Mine Pierre JOerme Fils,
lises ouelques semaines en Institutrice 350 00
core. La jeune fille: don't Mine Moise C.)q, nee Fides
l'identite 'a pas ete reve- Altidor. Institutrice 325 00


lee; est sortie de 1'hopital
lundi.
La plus jeune maman du
monde est une peruvienne
de 6 ans qui avait ete deli
vrie par cesarienne dans
les aniees 30; a precise le
Docteur Robert Mansick;
professfur de gynecologie
de 1'Universite. Des jeunes
filles de dix ans ont deja
eu des bebes aux Etats U-
nis et les mamans de 11
ans sont nombreuses.


Mine Andre de Vastey, Ins
titutrice .. 30000
Madame Anatole Sajous,
nde Anne-Marguerite Fran
cine Legros, institutrice
30000
Madame Gesner Torchon,
nee Fausta Baptiste, Insti
tutrice 30000
Madame Achille Augustin.
nde Anne Victor dit Geor-
gina. Institutrice .30000
Emille Danache. anclenne
Institutrice 250 00
Madame Frmd6riC Magny,
n6e Carmen Durarid, '-an -
cienne Directrice' de 1 Eco-
le Primaire Marle Colas du
Cap-Haitien 250 00
Hugues Renaud, ancient Ins
tituteur 250 00
Armelle Laporce, ancienne
Directrice de 1 Ecole Col -
bert Lochard trapped -d in
capacity absolue de tra -
vail 17500
Veuve Vertilus Domainque,
nee Amlalde Mondsair, aux
droits de feu son epoux, an
cleri Instituteur 150.00
Th6lusma Charles, Gar -
gon i 1 Ecole Redpublique
de Cuba de Mdyotte 125 00
Mineurs Mathurin, ci-a
pres. aux droits de leur
feue mere Madame Gerard
Mathurin. ancianne Institu
trice :
a) Gdraldy Mathurin. nee
le 5 Ddcembre 1960 125 00
b) Kivens Matburin, nd
le 8 Janvier 1963 125 00
c) Harly Mathurin, ne le
11 Decembre 1961 125 00



La premiere
journte de
Pape en Pologne

(Suite de la lere page)

clare; de considered le
bien de la Pologne come
le mien et de continue A
y prendre part aussi pro-
fondement que si je vivais
encore dans ce pays et
etais encore un citoyen de
cet Etat.

M. Gierek a remis au
Souverain Pontife une re-
plique du monument de
Westerplatte; erigA sur un
cap de la Baltique en son
venir des premiers combats
de la deuxieme guerre mon
diale; ainsi qu'une tapisse-
rie reproduisant 1'affiche
de l'anee international
de l1enfance.
De son cotd le Pape a of
fert a M. Gierek une mo-
saique d'inspiration religieu


A LOUER
ANCIEN LOCAL DE LA SINTRA INC., 97 RUE DES
MIRACLES EST A LOUER.

POUR TOUTE INFORMATION VEU1LLEZ NOUS
CONTACTER AUX NUMEROUS SUIVANTS :
2-3034 2-2656


CELICA AERODYNAMIQUE



POUR CEUX QUI NE PEUVENT TOLERER LA BANALITE...


Les nouvelles lines f'uldes de la CELICA ont ett proqrawnmdes sur ordinatear pour t l assurer an minimum de

resistance d l'air ainsi Wnn maxinmm de stabitd d haute ovtesse

PASSED NOUS VOIR A LA


HINOTO S. A. Rue Pavee Tel. 2-0658

Boaoaaecaoec >v.>^> IMMAAUlC~l Ag;& J>0ajo 092A>>> >3 >>A>>>>>>>>>>>v>>> iag


VOTRE HOROSCO
Par Frances Drake


DIMANCHE 3 JUIN 1979


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Vous h6sitez sur un pro-
jet de travail. Les discus-
sions avec autrui semblent
Improductives. Tout le
monde n'est pas direct.

20 AVhlx. a.j 20 zoMA
(TAUBI AU)
Les distractions sent cou
teuses. Jugement vague au
sujet d'un project financier
common. Que vos hesita-
tions ne vous menent pas a
1'erreur!

21 MAI AU 20 JUTH
Les solutions decevantes
affectent les relations avec
autrui. Les affaires domestic
ques montrent des r6sul-
tats contrasts. Surveillez
votre sant6. Vous etes un
peu nerveux.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
En ddpit d'accords super
ficiels; il y a encore des
questions sans response. Par
fois; vous etes .tente de
vous retire dans votre
mondede reves personnel.

23 JUILL-T AU 22 AOUT
LION)
Des facteurs intangibles
affeetent les amities. Une
atmosphere de doute se
cree. Chance financiere; en
depit d'une tendance a de
penser exag6rement.

23 AOUT AU 22 SEPT-
(VIERGE)
Chez vous; quelqu'un em
pAche votre concentration.
Agriables nouvelles revues
de loin; mais vous hesitez
a presenter des idles nouvel
les.

2! SEPT. AU 22 C .TCBRE
BALANCES
Des courants contrariants
et dicevants nuisent a vo-
tre jugements. II sera diffi
cile de convaincre autrui.
Retardez vos efforts pour
arriver a la verite de la si
tuation.

3n OCTOBR.i AU 21 NOV.
SSCORPION)
Envisagez l'amelioration
de vos relations avec un
partenaire; mais les amis
imprevisi b 1 e s ; par -
fois contradictoires. Surveil
lez vos finances de pres.

22 NOV. ALJ 21 UE-..
SAGITTAIRE)
On ne voit pas oil vous
voulez en venir. En depit
d'un certain agrement;a les
affaires ne paraissent pas
evoluer comme vous le son
haiteriez.

12 DEC. AU 19 JANVII R
'- ,PRICORNE
Efforts penibles pour ar-
river a la solution d'un ef
fort professionnel. Vie mon
daine menant a une intri-
gue romanesque; notam-
ment pour les voyageurs.


Pharmacies
assurant te service
cette nuit

SAMEDI 2 JUIN 1979

UNIVERSITAS
Rue Oswald Durand
POSTE MARCIHAND
Poste Marcha-nd
SAINT MARTIN
Delmas

DIMANCHE 3 JUIN 1979
SCIENCIA
Rue Dr Audain
ST GEORGES
Champ Mars
SIMON
ler Rue Beauboeuf

LUNDI 4 JUIN 1979
BLEUE
B JJ Dessalines
CHRIST ROI
Christ Rol
Rue St Martin
EVE


PETION VILLE

Samedi 2 Mal 1979
HAITIENNE
Pan American

DIMANCHE 3 JUIN 1979
DU SIECLE
Rue Darquin

LUNDI 4 JUIN 1979
OPTION VILLE
Rue Flambert
MARDI 5 JUIN 1979
ST JEAN L EVANGELISTE
Delmas Petion ViUle


20 JANV AU 18 FEV.
(VERSFAU)
Vous ,Utes satisfait de vo-
tre de(eloppement domestic
que; mais la vie mondaine
est un peu confuse. Quel-
qu'un ne fait pas ce que
vous en attendiez.

18 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS)
Montrer vos sentiments
est le moyen le meilleur
de communique avec ls
itres cheers. 'Elment de con
fusion sur le plan de la
maison. Prenez garde.

61 VOUS ETEBS N
-,UJuuKD HUI

Vous 6tes divers et crea-
teur. Votre flair pour 1'ex-
pression ecrite ou parlee
vous rend particulierement
apte a la littirature; au
theatre; a la conference;
au journalism; ai l'ensei-
gnement et a la publicity.
Dans les affairs; vous sa-
vez veidre et produire et
vous reussiriez comme bour
sier; banquier; editeur; pro
moteur. Instable; il vous
arrimera d'eparpiller vos
forces. Votre plus grand
success sera conditionn6 par
votre respect des grands
principles. Vos dons de crea
tion devienneit alors beau
coup plus que de simple
outils d'expression. Uls reus
sissent a etre des moyens
grace auxquels vous in-
fluencerez les conceptions
de 1'humanite.


L'UNESCO
s'interesse
la Femme
Haitienne


(suite ae la lere page)

gression. du (colonialisme,
du racism -t1 de 1 apar -
theid., ainsi .ue 1 appro -
piation par la iorce de ttr
ritoires etrangu'vs Faire par
ticiper les femmrnes a la lut
te pour la co',aolidation de
la paix et de la security in
ternationale "t contre le co
lonialisme. le racism. la
discrimination raciale, 1 a
gression. 1 occupation et
toutes les form.-s de doll-
nation etrangeres :
Diriger et contrnler 1 ef
fort conscient et intentif A
consentir pour assurer un
equilibre equitable entire
la participation des horn -
me:s et celle ties femmes a
tous les programmes, pro-
jets et activities de 1 Organi
station, ainsi :;u un recours
a des pratiqu.-s eqmutables
en ma"iere de recrutement
La Commission Nationale
Haitienne de L'UNESCO ap
precierait de lencontrer a
son s;ege les representants
des Organisations femini -
nes et leurs menimbres dans
le but d elaborcr un rap -
port detaille 'ur la partici
pation de la iEmme hai -
tienne a la vi.' national
ses revendic.atins et sts as
pirations-

Le Chah d"'iran
va se rendre
au Mexique

NASSAU IAFP)
Le Chah d'Irr.n quittera
les Bahamas d-atant ce week
end pour se rcndre au Mexi
que qui lul a accurde un visa
de tourlste, apprend-on sa-
mcdi A Narsal, de source
blen infornimee.
L'ancien Souverain ira-
nien sq rendia probable-
men' en bateau au Mexique
of II s'installera dans la Vil
la de sa soeur A Acapulco,
d'elegante station balnealre
nexicnine sur l'Ocean Pacd-
liqut. indique-t-on dans la
Capital des Bahamas.
Le Chih et sa famtllc e-
talent arrives eux Bahamas
le 30 Mars dernler, venant
du Maroc. Ils talentet ins-
talles s AParadise Island. u
ne petite Ile r,-iee & Nassau
par un Pont A Peage.
Le depart du Cliah ne cons-
titue pat tne ,nrpr!se it Nas
sau apr 1>' r, 'us., vendrcdl.
du Gouv (riiemrn des Baha
mnas de lin renouvteler son
visa de deux mist Le Oou-
v(rneemini deo Phiiumvis re
doulnit lne ictinn lerrorls-
te sur son t(rritotre a In
rulte de In ci.ndamnilon &
mort pir cn.ntumace du
Chah prononcre le mois der
nler par le. at'iorites de Te
heran.


Liquidations de Pensions


OF 4 4 o......


]PAGE.. -


-1 .~--- ri)-cU-~r~i~u~L~pr~~UliPr~ar~l~aar~i -- ---- ~_ IrP~--*--a~uperrr~srr~--r~- -- -- -- I--- -------- ----- ---- -


c






SAMEDI 2 ET DIMANCHE 3 JUIN 1979 7


Entire


amis.


plot


.... ......

. --1-- -- -,
















SGUADELOUPE -
.- . . -- :- -: :"_ -_ _











-RINI DA __ ___
..GUY; t -.'-



SUR.INAM-.- -










0 0 o O 0 0 0 0 0 0 0 0 0
0 C 0 0 0 0 0 0 0O 0 0


. "rp '

0

o

o
0

0
o

o

o

0

o

o


Depuis plus de dix ans, Air France dessert regulierement Miami en vol quotidien sons escale.
Son Boeing 737-200 decolle de Port-au-Prince dons la matinee.
Choisir Air France dcest opter pour la ponctualite, le service courtois au sol ou en vol.,
Choisir Air France c'est prferer un service "en frangois" et les attentions particulieres des
hotesses attentives ou bien-etre des passagers. Air France, compagnie international son
personnel parole egalement anglais et espagnol a implanted dons lao Caroibe son propre reseau
regional pour mieux servir so clientele. Pour un prochoin voyage a Miami, contactez votre
agent de voyages agree Air France ou telephonez
au 21700 6 Port-au-Prince. AIR I I AMNCE / /
Le meilleur de la France vers le monde.
















41
- | . ... . .. ,- . -- r r . .


a, .N


" -- ;. . -- --.-" -- .. . -,- -- -.. . .. --. ... -_ ,.,. i ..... .-' -. .,.. . . .". -' ....- -.- -.


a

o


0

o --




o


o
* --



0 ^


0
*


0 0 0 0





g-.^^---- ---U - -n----- -





PAGE 8 SAMEBI 2 ET DIMANCHE 3 JUIN 1979




CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT \
Midi 2 heures 4 heures (en pernaenace f4 heures W et 8 heares 19

.CE SOIR

$ 1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLB III $ 2.00 SALLE IV $ 1.5
MIDNIGHT EXPRESS LA BELLE EMMERDEUSE CREASE L'EMPIRE DU GREC


T 'AXTP )lrT T Yiri A TTV fCrTTTlr T A D)gTfL' Chlorophylle Le Cours t',ni, T,-+ -1d-^^-


biNJItx D]LjLLj I A U A r U U JIhItlF I IP,;l


(Suite de la i6r page)

gue devient aussi un ap-
port de taille. Elle ques-
tionne; elle insinue; elle
plaide le faux pour con-
naitre le vrai et elle clai-
ronne enfin; victorieuse;
le resultat de ses enque-
tes. Ces derni res sont tou-
jours Mclectiqubs mais qua-
tre points semblent particu
lierement vous preoccuper:
1- 1'eventuelle desunion
des couples que vous con-
taissez;

2- les appintemntement de
vos meilleures amiss et de
leur maria; appointments
ments de vos meilleures a-
mies et de leur ma-
ri; appointment q u e
que vous cherchez ba connai
tre dans le but de les en-
vier et de les divulguer ou
encore de vous etonner; de
vous apitoyer.
3- les allis et venues de
vos voisins;
4- la vie privee des gens
qui occupent 1'actualite.
Si je vous ecris ce bil


let; c'est pour rendre horm
mage A votre desinteresse-
ment car; en fin de comp-
te; cela vous a-t-il jamais
rapport quelque chose de
mettre constamment votre
inez dains les affaires des
autres? Dans ce siecle ou
1'on exige que tout soit
monnayd; les consciences
quelquefois autant que le
reste; il faut tout de me-
me noter que vous aceptez
de vous donner beaucoup
de mal pour riec. Votre
seule recompetse est que
vous dtes en quelque sorte
presque d'utilite publique
puisque tous vos compatrio
tes adorent jouer aux bien
informs et qu'ils ont; gra
ce a vous; un service gra-
tuit.

On se plait a repeter les
temps et les mentalites
oit change; parfois pour
le pire; parfois pour le
mieux; mais vous; les fouil
lapotes; vieilles ou jeunes;
vous demeurez immuables
a travers les temps malgre


BOUNS'RpL


PEST CONT


la vie trepidante qui vou-
drait qu'en principle; actuel
element; vous ayez a peine
le temps de vous occuper
de 14as propres affaires.
Mais il est. vrai; n'est-ce
pas; que celles des autres
se rivelent toujours plus
attrayantes? C'est peut-i re
pour cela que 1'on vous reni
centre partout: dans le
commerce;dans les bureaux
de 1'Etat; dans les minus-
cules ou les vastes salons;
dans les receptions; a la
plage; etc. etc.

Fideles a votre mission;
vous accepted stoiquement
les epithetes de tripote; de
jouda ou de vie jouda; c'est
selon; qu'on nose pas 5vous
lancer au visage mais que
des... consoeurs egalement
etiquetees viennent vous
rapporter avec delices.
Mais pour vous; bien enten
du; les chiens aboient; les
fouillapotes passeit.
Croyez; je vous prie: a
la crainte profonde que je
ressens a votre approche.


Deratisation




Extermination




Fumipgatien


Protegez votre maison



centre les termites et chauve souris


Delmas 48, Building Curacao Trading


Tel 6-043'


WASHINGTON (AFP)
Une dquipe de cherchiurs
de l'Universit de 1'Illinois,
comprenant deux ameri-
cains et un frangais, vient
de ddcouvrir qu'il existait
au 'moins six autres sortes
de chlorophylles chimique-
mrnt routes differences en-
trant dans le processus de
photosynthese.
Cette 'qaipe, composee dtr
Professeur Constantin A. R?
beiz, de Mine Faith Belan-t
ger ez du Professeur Gcor-
ges Freyssinet (France), es-
time qu2 cette dicouverte.
devrait permettre une meil-
leure comprehension du phe
nomene qui precise., chez
les plants, a la transform
tion de 1'energie solaire en
nourriture et en callules vi
vantes. Elle estime qu'elle
pourrait aussi permttre, a.
long terme. la mise au point
de membranes artificielles
photosynthetiques convertis
sant 1'energie des rayons so
laires., 'eau et le gaz car-
bonique en products comes-
tibles.
Les recherches de cette e-
quipe de l'Universite de 111'
linois. finance par la Na-
tional Science Foundation et
la station agricole de 1'Illi-
nois viennent complete eel
1"s faites precedemment.
Depuis le debut du 20eine
siecle oil avail decouivert
I xis'iienel d- deuxx fantillts
det chliloruph lle la AA> -
donit l aisle deutx sor'i
of lai B don't otn a
decouiivert galeinent deux
exemplair a --itoutes deux
dlffrentles au p)lant chini-
quei


L1,s trols 'icineim de
1 llnoios ont mis en l vidtdn
(ce qiare auilt nis molecules
du l pe A, mais tlolles dif
leitreil s en iiles et deux au
ties du lype B> tout aussi
differcnlest Touoes entrent.
a un moment ou a on au-
tre dans le processes de pho
tosyn:hese si commun chez
les vegetaux
,Ceci done a penser que
touted ces chlorophylles ont
un role different et bien di
finis dans la photosynthi-
s- a declare le Professeur
Rebeiz en orecisant que son
equipe s attachalt desormais
a IPs def'nir avec precision
Les results de l'ieide
id- l'auine sont nublids dans
Il numero du 28 Mai du
tmurnal .B'ochemical and
Bionhvqieql Resear'h Com-
m uinicationsa.


Colcmbi :
La fusion des
mouvements
revolutionnaires
conFirmte
BOGOTA (AFP)
Une fusion des mouve-
ments de guerilla en Co-
lombie a recemment etd
realisee; confirme un com-
munique de 1'armee popu-
laire de Liberation (EPL-
pro-chinoise) envoy ven-
dredi a la press ia Bogota.
L'Union comprend; outre
1'EPL; le movement ur-
bain M-19; les forces ar-
mies et rdvolutionnaires
de Colombie (FARC- pro-
sovietiques) et le mouve-
meet pro-castriste de libe-
ration national ELN. Cet-.
te fusion intervient apres
plusieurs anie s de separa
tion pour des raisons tacti-
ques et iddologiques; diver
gences qui causerent la
chute du fowdateur et du
Chef Supreme de I'ELN;
Fabio Vasquez Castano.
L'EPL revendique par ail
leurs dans ce communique
la responsabiliti de latta-
que recent centre le villa
ge de Acevedo; dans le D6
Spartement d'lluila; au
course duquel quatre poli-
S iers ont etl tues; et de
' plusieurs attaques d'itablis
segments bancaires.
Ces attaques; precise le
communique; avaient pour
Itut d'oblenir des fonds afivn
de finance une orampagne
revolutionnairen dans le
pays.


International
d'Ete 1979 a sa
phase decisive'
Au deout de ette ,semat-
ne le CHISS a recu la visi
te du Reprdsentant de la
Flacso aupres de 1UNES-
CO. Monsieur Luis Ramallo
C tte visit rentre dans le
cTdre de 1 Organisation
technique et inanclre du
CIDEH 1979 qui se ddroule
ra i Port-au-Prince du 5
J.uillet au 3 Aoft auteur
du Theme .eEducation et
Diveloppement en Haiti
et dan s la Caralbe
Au cours des differentes
stances de travail 1 accent
a 6td mis sur les points sul
vants : 1 UNESCO et la Fa
cult Latino-Amdricaine de
Sciences Sociales (Flacso).
fourniront trois experts en
science de 1Education La
coordination du Cours sera
assuree conjointement par
le CHISS et an expert d&-
signe par le PNICD le pro
fesseur Paultre Ligondd
Ph. D de 1 UmnversitL du
Quebec II cst prevu des
bourses d etudes aux pro-
fessionnels et 6tudiants de
la province et de la region
caraibe Au 'erme de ce
Cour,. sera public un docu
ment de synthese

La Flacso ilablie da -
bord au Chili compete main
tenant des filiales en Equa
teur et au Mexique C est
pour la ) remi re fois
quelle oriented soin action
dans la Caraibe La present
ce de la FacultU Latino-
Americaine des Sciences So
scales au Cours Internatio
nal d Etc d Haiti 1979 mar
que le debut d une collabo
ration fructueuse entire le
CHISS et cet urportant or
ganisme
Nous souhaitons du suc-
ces aux organisateurs du
CID'EH 1979



Nicaragua :
Repli general des
uuerilleros
selon l'armee

MANAGUn IAFTI-
L armee nicaraguayenne a
announce vandredi que les
guerilleros percent du ter-
rain sur tous les fronts, a-
vec notamment la reprise
par Yarme? de la ville de
Rivas. a 120 kms au sud de
Managua.
Le communique official
indique que les membres du
Front Sandiniste dibarquds
par avion dans la region
miniere au nord-ast du pays,
sont en train de s'enfuir
vers le sud-ouest, entrai-
nant six families comme o-
tagas, et tuant du betail en
route pour se nourrir. Les
patrouilles militaires ten-
tent de les accrocher mais
sont genees par de fortes
pluies.
L'armee announce d'autre
part que des groups de gue
rilleros en uniform vert o-
live ont attaque, sans suc-
ces. des patrouilles militai-
res a Managua. Elle indique
aussi oue les guerilleros. qui
ont affirm contrbler tota-
lement la ville de Naranjo,
a 5 kms du Costa-Rica. sont
en train de s- replier. A-
pris la reprise de Rivas,
d'autres groups rebelles
ful-nt vers le sud, ajoute-
t-elle. '
L'armAe a -tlis6 des lap
ce-fus6es israillens centre
Naraito no s-lon I eommu
niqud nfficl! ,ln hdl'ennt6-
re venant du Costa-Rica a
d6baroand ids armes et em-
mend des blesseds.
Les milltairis auralent 6-
galement utilisd, selon des
t6moins, des gaz paralysants
i diux rtprils.A centre l s
uiterilllros notamment k
Puerto Cabezas. 1 450 kms
au nurd-estl d Managua.
pour repotsser une forte at
toque sand nistc.
Le Front Sandiniste a Ian
cd pour sa part ,'n mot d'or
dre de grive gendrale nour
lundl el, announce nm'll va
intensifier son offensive.


',Q~da 7i~ .> I.. *.3r ~ ~c" ~2A~r t,.k 4 Wn-lY Z k~Cii~B a~


4 'z "l u&% R a4 kAbtial&4e tn


dA'- '&dffai"Lyd 4.'


Le D6partement de 1'Edu- sembre, Gustave Rocourt,
cation Nationale envisage membre, et Brdzil St. Ger-
de construire un complex main, membre.
6ducatif' et professionnel a x x x x
Aquin sur, use superficie de
4 carreaux de terre. Aujourd'hui, prend fin la
x x x Convention Nationale du
Un nouveau Consell da Tourisms qui s'dtait tenue
Direction du Concile des E- au Cap-Haitlen du 31 Mai
glises evangiliques d'Haiti au 2 Juin.
a 6td constitu6 et compose La derniere seance de cet
des Reverends SEM Marsell te convention a dtd mar-
,le, president, Amos Myrthil qude par I'Assembld Gdnd-
vice-president, Claude Noel ral de I'Association-H6telid-
Secretaire General, Robert re et Touristique d'Haiti.
Wagler Tresorier, Wallace Plusieurs questions impor-
Turnbull. Trisorler adjoint, tantes y ont d6i debattuas.
Cinofo Polnt-du-Jour, Secrd x x x x
taire Archiviste, Jean Delat Mercredi 6 Mai, le Nonce
te Join Sicritaire archivis- Apostolique en Haiti, Mgr
te Adjoint, Raphael Lezam- Lulgi Conti prononcera, des

SALVADOR :

L'attaaue de I'Ambassade de

France Avait ete envisageee :

selon M. Cuvillier


SAN SALVADOR (AFP)
L'attaque de l'Ambassade
dle France par le group
d'intervention de la gendar
mere national (GIGN) a
etk tris serieusement envi-
sagee; a declare vendredi
soir a la press; M Philip-
pe Cuvillier; emissaire du
gouvernement francais.

Le negociateur; princi-
pal artisan de la libera-
tion de l'ambasadeur de
France au Salvador M. Mi-
cthe Dondenne et de ses 3
collaborateurs; a explique
que toutes les solutions pa
cifiques pour dinouer I'af
faire avaient its tordees et
que les discussions sur la
prise d'otages etant blo-
quees; on pouvait laisser
indefiniment cette situation
se poursuivre. Pourtant; il
n'etait pas possible d'envi-
sager que cette sequestra-
ntion s'eternise. Et c'est
p6ut-quoi; a-t-1 ajouti; il a
etd envisage de iaire iter-
venir le eGIGN pour libe
berer les prisonniers.
Evoquant les diffeirentes
phases des negotiations a-
vec les dirigeants du BPR;
M. Cuvillier a precise qu'el
les avaient ete tris serrees
mais avaient fiialement a-
bouti a un accord.

Cet accord; a-i-il cepen-
dant soulign; n'avait rien
change i la determination
des dirigeants du bloc qui



Communique de
l'Institut Francais
d"Haiti
Mercredi 6 Juin 1979; a
19h30; a i'auditorium de
1'Institut francais d'Haiti;
aura lieu une conference
de Monsieur Salfo Albert
Balima; Directeur de I'Eco
le international de Bor-
deaux; sur le theme sui-
vant
De 1'authenticite africai
ne : Qu'est-ce a dire?)
Le public est cordiale-
ment invite.


Cuba : Depart
d'opposants
politigufrs pour
les Etalts Unis

LA HAVANE (AFP)
Quarante citoyens cu-
bains, don't 16 anciens pri-
sonniers politiques, sont par
Us vendradi i destination
des Etats-Unis, art-on indi-
qu6 vendredl & la Havane.
Un autre group de 60 per
sonnes davralent lea suivre
la semalne prochaine.

Le depart de quarante per
sonnes vendrAdi porte is 738
le nombre de cubans qui
onlt dt uiorl-es liar les
deux gouvernements a 6ml-
grer aux Etats-Unis, deputs
la mise en route l'an der-
nier par Cuba d'un program
me de remises de palnes
pour les prisonniers politi- I
ques.
1.400 prisonniers ont t6id
liberes grace it c? program
me qul porte sur un total
de 3.600 remises de pelnes
Ce darnler chlffre reprisen
te 80 pour cent des prison
niers polltques au moment
de l'annonce du program-
me. L? rythme des lilbra-
tions devalt tenir compete &
l'origine de asalle accord&
par lea Etata-Unis mais le
gonrvrnqnent cubain a de-
cidd depuis d'agr ind6pen-
damment des services amzn-
rloins d'mmiBpiram.


refusaient que ses command
dos parted en exil.
C'est; a precise M. Cuvil
lier; a son retour de Pa-
ris et grace au concours du
Panama; que la situation
a pu se debloquer jeudi.

Les responsables du
(BPRa; sachant que le gou
vernement salvadorien ,le
reviendrait pas sur lalter-
iative qu'il avait proposed.
la prison on l'exil pour
ses 25 membres; avaient ac
eepte le principle de l'asile
politfque accord& par la
Republique de Panama.
Le gouvernement franpais
a tout de suite mis un DC
8 it la disposition de M.
Cuvilier pour pouvoir mon
ter l'operation d'evacuatioo
des exiles salvadoriens.

Vendredi apres midi; les
seize militants du command
do de l'ambassade; aitsi
que les neuf qui occu-
paient la chancellerie v6-
nezucliente; 6tait conduits
en bus par M. Cuvillier lui
6meme a 'airoport militai-
re de San Salvador pour
etre immediatment embar-
ques is bord de 1'avion mi-
litaire fraigais. Les mem-
bres du compagnis de Mine. Barra
za; charge d'affaires de
l'ambassade du Panama au
Salvador: et d'un diploma-
te franiais.
M. Cuvillier a indique
pour finir que 1'avion avait
quitti San Salvador vers
l3h30 pour atterrir a Pana
ma vers 17 heures locales.


7 h.30, a I'Institut Frangais,
une conference sur le th&-
me tLa Difense de I'Hom-
me selon le Pape Jean Paul
II.
x xx .x

Notre corresponclant au
Cap-Haitien signal que M.
Mac-Intosh a pronounce hier
apres-midi une important
communication intitulee :
Les routes adriennes pour
Haiti en 1980h dans le ca-
dre de la Conv nation Natio
nale du Tourisme tenue au
Bureau Regional Touristique
du Cap-Haitien. Dans no-
tre. edition du mardi 5 juin,
un? relation sera consacrie
dans notre journal 1 'ex-
pose du Directeur de la
Pan Am.
x x x x
Plusieurs residences se
trouvent in(tdees a la Croix
des Missions des suites du
debordement de la riviere
de Momance.
x x x x
L's inondations qui ont
ete enregistrees dans les zo
nes du Bas Boen ICroix des
Bououets ont delruit plu-
sieurs plant atons


Plus de 700.000
dollars de
dedommagEment
a la suite d'un
accident
automobile
NEW YORK i( 'P
Les partii's, 0 iti t t n'
fellmme. tmol if it. Us n aOtci
dent surveni iL btud (U d U111
Ford Puint \ ()n rectvonl
de la Coinmpag]nie Atuh iroioi
le 517000 dohliars de iom-
mages et intle'els, a a:iinon
ce le judge l ii's K.Ipln,.
membre de la Cour Supre-
me de I Etat de New York.
Le couple recevri gcaie-
ment 225.000 dollars de la
Compagnic Hertz, qui a-
vai' loue la Pin'o-o ieur
fille Judith
Judith B rd av:tit troupe
la mort, 1i y a qualre anls.
prisonniere de as vw'ture cri
flames, a la sul e d line co
vision arrere qui avait fa:t
exploser le reservoir d, son
automobile.
L'an dernier, la companies
Ford avait rappele 1.200.000
aPintoc, et BBobcat Mercury
don't les model cons'ru.ts
entire 1971 et 1977 possedaient
un reservoir d'essence trop
vulnerable aux chocs ar-ie-
res.


A VEDIRE


Renault 12 -- 4 roues motrices

en excellent etat

Sonnez le 2-2114 ou le 2-4754


Wo=ooseogocCCOo2ooosrCrOc ooC




La belle Meuniere

Cycle de melodies Ge
Frhnt. Schubert sur
les poimes de W.
Mulher.


i.
SE


SERGE VILLEDROUIN
piano


ALZIRE. k. DEJEAN
QM.w.o Soprano
Ces deiux artlslt prc
senterort In prenilt-
re Interpretation tihi
tleine inr.grale dt
cette oeuvre.


A

L'INSTITUT FRANCAIS

Le Mardi 5 Juio 1979 8 hres p.m.

.:*rritiL- "~T'^~'*r~*agise >]p


3SONY-

Televisor en color Trinitron


"KV-2142R


Des couleurs dynamiques

Un ecran de 21 pouces

Erek : Un system de contr6le a distance

Un authentique theatre chez vous

Voyez votre dealer autorisk,


AUDIO CENTER, SONY


71 RUE DU QUAI, TEL : 2-2437
^^^^w^^^ ^^^^a^ie^aai~aaoeeBto gop *og e-a1^


W-1~wcwcu~~~~JcJcylrru


------------u--u~--uurr/rrrrvrs~srr;N/C


r~vrvPJ-r~*2?-r~r~a~J--c-wz~*----r- -1


.... ---


JUAIMSM IUM IU




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs