Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10406
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 30, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10406
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





IMPERFECT IN ORIGINAL)


L'Institut de Ia


cooperatiomi scientifique

ouvrira bient6t ses portes

Par Everly DRISPOLL;


Correspondant de -I'USICA
WASHINGTON USICA
Un Institut americain
qui mettra touted's les puis-
santes resources de la
science et de la technologies
au service du developpe-
ment et de la lutte centre
la pauvreti ouvrira proba-
blement ses porter avant
la fin de l'annee.

Une loi etabissant cet ins
titut a ete approuvee par
la Chambre des Represen-
tants des Etats Unis; et on
prevoit que le Senat adopted
ra la meme measure a la
mi juin. Le finaecement de
cet institute commencera le
premier octobre 1979.
L'Institut de la Coopera-
tion Scieritifique et Techno
logique (ISTC) depensera
environ cent millions de
dollars la premiere annee;
utilisant ses propres fonds
et des fonds destines a cer
tains programmes qui se-
ront transfires de l'Agence
Americaine pour le Develop
pement International (U-
SAID).
Cet institute; don't la crea


tion avait 4t6 proposed par
le President Carter dans
son discours du vingt-neuf
mars 1978 devant le Parle-
ment Venezuelien; sera la
premiere organisation ame
ricaine a porter unique-
ment son attention sur l'u
tilisation de la science et
de la technologies pour re-
soudre les problimes de de
veloppement economique et
mettre un terme a la pau
vrete; la maladie et a la
faim qui affectent tous les
pays; et particulierement
le milliard d'habitants du
globe qui vivent dans la
misere. La majority des ef
forts de cet institute consis
tera a renforcer I'aptitude
des pays en developpemeit
A utiliser la science et la
technologies pour trouver
une solution a leurs pro-
blames.

Cet institute est 1'une des
propositions que les Etats
Unis decriront a la Confe-
rence des Nations Unies sur
la Science et la Technolo-

ivoir suite page 7)


MERCEDI It Mm m9g9
ee. -q a


TEHERAN (AFP)

Les e'venements sanglants
qui ont dclat6 mercredi a
Khorramshar, dans la pro
vince petrollire du' Khouzls'
tan ont mis traglquement
en lumiere les difficulties
que rericontrent les diffe-
rents pouvoirs iraniens pour
regler les problems sociaux
religieux et ethnlques. apres
la revolution.
Les vioiernrs combaTs qui,
selon une source arabe Sunm
nite nse pourEui ent aD
Khorramshar, of lls au-


IA MISERE DE' L'EDUCATION


PRIMAIRE RURALE EN HAITI

III Suite voir le No d'hier


La quantite et la quality
du corps enseignant port nit
une grande responsabili:t
dans les causes d'echec ou


SECTEUR TYPE


de reussite dun system- coles publiques, ecoles pri-
scolaire Nous reproduisons vees, le rapport quantilatif
ci-apres un tableau permet du nombre d'eleves par mal
tant de svnthetiser tant au tre.
niveau uirban qu? rural et


'RBAIN RURAL


DE DONNEES 1975-76 1976-77 1975-76 1976-77


ECOLES PUBLIQUES
Ecoles
Instituteurs
Elives
Eleves par
ii,-ltuteurs
ECOLES PRIVEES
Eco:es
Instituteurs
Eleves
Eleves par
in-s:-u:eurs
TOTAL
Eco e
Ins:' tuteurs
Eieves
E.eves par
Ins ::u:eurs


Source Brolin K.G. S:a
l.-.oqu-s de education -Mal
78
Pour lannee scola:re 1976-
77 .e nombre total d Ins.-
tue urs seleverai a 12963
avec une reparzil.on ires


TOTAL
1975-760 197C 77


332 328 572 572
4859 5244


3099 3413 1831 1831
151568 133348 ,,,,


49 39 73 74


724 738
4206 5019
105064 132954


1160 1160


2540

102000


25 26 40


raient fait 80 mor;.' et de
tres nombreux blesses sont
selon l'Agence Offidelle
L Parsv terminus. A

Des ren-orti on cepen-
dant diu ire envoye: de Te
heran vers Ie Kbouzistati
oil les homes olen armcL..
organises et entralnei al.
Chelkh Taner Al Chob.:
Khaghani. grouDn- d.in
l',Or"anlsatlon dem Peuples
Arabese affirment ;v baitrc
toujours dans .a ville isolee.
L e;at d'urgence a d'ail-
leurs ete proclame par le gou
verneur general de laprovin
ce et homme fort d? la flot
te eti de I armee ]'Amiral Ah
mad M.aa.ai.

Lt. tergiver,'atons au dou
ole pouvoir .ranlen reli
gleux et c vil t- let danger
que court le linie sunnilt,
ont amene Chelkh Khagha-
ni t aecider d n appeler a
1 opinion monumle

Danis On ap,p qui sol-
-.iie adresser au iecrealre
glt.:al des Nationis Ulilen,
M K11ur111 W.ldhielnll t la
,C o lli.uision ii' eril'atioilale
dec js U 'tlI- I t,i li slept'
esl a ine\ le dilrIgeallnl
Stiltl1e dt'linlmdtd qute soui.



l in l di l I 'l'': t lll Ili l


280187 269729 Les C'In;O;i slO, >n ii i illet.
1sclon :c (h1 i 1t h K' h hi|il I1
1 Aimplir de c('ux qui ont1
oppose i NOp ol..ldeh pl) tl.t
v illtl u Nord Ouest dI' 1'1-
ran. dans I A'erbaidjan occi
1884 1890 dental) Kurdes el Iraniens


2690 6746 770" Ils surviennent 13 ours a-
preis PuX 1c M, d;idc Solei
108000 207064 240954 man (120 km :- Nord de
Khorr-anshar l ui ont oppo
se peardiens c- la Revolu-
40 31 31 tion' et des elements quail


lies par le gouverneur Ma-
damn de ccontre refvolution-
naires.i

Le programme general de
desar"memeni dces provinces
ap pojr: uianI sans grande
fienacite. ces nouveaux eve
neIenlit fointI peser le risque
dune Xe ernsio .des troubles
luln _eulmm. iit dans le
KIheDmsian iou -elon ,,Parsi,
Is situation apparait, mer-
creai. tLnstahle 9 Ahwazn,
chef-lieu de la province,
niais dans certaines autres
regions don't les revendica
tions autonomistes et les
problems soelaux restent
sans reglements

x xx x x

IRAN '
COMBATS A ABADAN

TEHERAN (AFP)
Les combats opposant 1Co
mites Arabesn et comites
tKhomeinyi qui se sont d6
rotlies oute la journee de
mnercredi a Khorramshar,
dans le Khouzistan Iranlen.
s sonit elendius dans a sol
ree a Abadani une vinglal
lie de kilonietres ni Sud. anl
nonce Radio Toeherins

(" 'st it Abadan lque se
1i l\ hi pl lw it dl'le ra ili e
1H1 d( it l, rich, de i'll'lin
l;: ridi o prlsesc quei les
itinlials d Abadan onl lalt
,'I) lisllis iniorlts t, dI nll Ut
bl(uIIx blesses, sails don
ner eI nouibre.

L.i situation. poursui lan.
r:d(io rest tris t-tndue a
Khorramshar, et la route
-lire Abidan et ce port.
..iit- eirculaiolan 5 cle 'de nouveau
interdite la nuit venue.
Les forces de Yordre ira-
niennes controlent les access
des deux villes qui ont dt6
isolees sur l ordre des comi-
te.'s Khomeiny>


1056 1066 1732 1732 2788 279b


'035 8432 4300 4521 11605


12963


256632 266302 230619 244381 487251 510683


35 32 54


ineeale en:re le sec-teur ur-
bain e: -e secteur rura. On
renconlre one propor::on
d ins:itut:-ur's double dans
Surbain alors ia reparti-
:ion de. effectifs scoiar:ses
en:re lurbain et le rural


"Une neritude


socialist"


5439 de Claude Souffrant


est s-nsiblement la meme.
Un simple calcul nous per
met de connaltre ie rap-
port theorique mai:r? ele
ves II est egal a 1 '39 pour

ivoir su:,e page 2i


LA SITUATION AU NICARAGUA


MANAGUA -i AFPI
Une violence bataill lfa-
sa., rare mercredi a 15 h.
Gmt a Leon a 90 kms a
i Ouest de Manaeua. au sp-
cond jour d? offensive lan
cee par I's guerillero sFail-
d'nistes au Nicaragua. ap-
prenait-on dans la Canitalp
On entendait des tirs et
des dSeonations dans tou'e

Inondation d
Petit Goade
La ville de Petit Goave
est a nouveau i us les eaux
depuis hier. Cette inonda-
tion. qui a fait plusieurs
sans abris. a eti provoquie
pa'- le d6bordament con
secutif a une averse de
las rivire Caiman qui tra
verse la ville.
Selon les premieres infor
matins parvenuies & la Ca
pitale. plusieirs maison -
nettes ont et6 ditruites par
les eaux. Aucune perte en
vie humaine n a ti enre-
gistree, a-t-on precise d u
ne source informee.


a viile S.Ion na Croix Rou
ce de Leon i; y a d-s morts
e' des blesses, impossible a
chiffrer cet les sscourist(l
ne peuvent sortir danrs les
rues en raison de lintensite
du feu.
Par ailleurs. a Rivas. a
120 kms au Sud de Mana-
gua. de violents combats se
son: deroules dans la nuit.
Les habitantss dameuraient
cloitres chez eux et on Igno
rait dans la Capitale. i'is-
sue de la bataille.
D autre part. le Front San
din'sta de Liberation Natio-
nale a annonce mercredl
que s)n principal dirigeant
militaire. le Commandant
Henry Rutz. appeld sModes-
to s ? trouve au Nicaragua
apres un voyage a 1' tran-
ger.
Selon le FSLN, Ruiz a de-
barqu ah la tlte de 300 horn
mes dans la ville minlre
de Bonanza. a 150 kms au
Nord-Ou-st de Managua. Cet
te localite ainst que deux
autres ont 1td attaquoes,
dimanche dernier. par les
Sandinistes arrives A board


Les conditions d'entree et de

stjour des traneers en France


PARIS (AFP)
Aux terms de la lol vo
lee elile nuitl par I'Assem-
blee Nalionale sous reser
ve de son adoption par le
Senat- Les conditions den
tree et de sejour eii France
des Etrangers msot les sui
vantes :
Poor enter en France;
tout stranger dolt 6tre mu
ni des documents et visas
exiges par les reglements
et le% conventions interna-
tionales et dolt fourair:
sons reserved des conren-


tions Internationales des ga
ranlies de rapatrilemen.
C e s measures n e
louchent pas I e s per-
sonnes pouvant rendre; par
leur talent ou leurs capael
Ies: des services an pays;
et lea femmes el les en-
fants mineurs venant re-
Joindre leur marl ou leanurs
parents.
De plus; l'aces aS tITit-
toire peut 6tre refUse6
eeoux don't la pr6ew"ee ones

(Voir suite page 6)


d avions don't on ignore 'o
rigine.
Le communique precise
que les forces dinrgees par
Ru!z ont fair leur onction
avec deux brigades de gue
rilleros dans les montages
du Nord et du Nord-Est du
pays.
Le communique se terml-
n? par un appel 9 el'insur-
rection gdn6rale et ddfiniti-
vex et affirmed que tout le
monde dolt combattres.
Ila son ct6, l'armee a an
nonce que 14 guerilleros a-
valent tde tuds au course de

(voir suite page 61



ZIMBABWE RHODESIE :
L'Eveque
Muzorewa a formEd
son Gouvernement
SALISBURY (AFP)
Le premier gouvernement
a majorlte noire du Zimbab
we Rhodstle a 6t6 form
mercredi a Silisbury par le
premIar tinistre, l'Ev6que
Abel Muzorewa. II comprend
17 Minlstre et 7 Mintstres-
Adjoints.
L'Eveque Muzorewa prend
l?s portec-uulllcs dea opera-
tions combln6es ,lutte con-
tre la guerllal etl de la d.-
fense. L'ancien preml:r Ml-
nistre Ian Smith devient
MInlstre sans portefeuilll-
Les 17 Ministres. 12 noirs
et 5 blancs. constituent le
Conseil Executif Cablnct i.
qui prettra serment vendre
di. jour de 1'entr#e en vl-
gueur de la nouvelle cons-
titution du Zimbabwe Rho
disle.
Parmi I s MIn'stres-Ad-
joints .figurent trois nolrs.
un aslatique. un m4tis et
deux blancs.


Dans .Presence Africaine> a
nolre collaborateur Maurice
A Lubni rend compete du Ii-
vre de Claude Souffrant i U-
ne Negrltude Socialist-?. Voi
ci le texte de Lubin

PRESENCE AFRICAINE
No 108 4e TRIMESTRE 1978
T'WF 'N'(TT-TTUDE
SOCIALIST,
PAR CLAUDE SOUFFRANT
i PARIS. L'HARMATTAN.
19781.

Claude Soulfrant vient dt
publier un cnpl'ux livre in-
titule Une Negritude Socia-
liste. Son travail debute par
une etude minutleuse de
Jacqus Roumain, de Jac-
ques St6phen Alexis, en de-
gageant leur. biographic, les
idees littdralres at religieu-
ses qu'ils profescprt. Puts. 11
soumet a lanalyse Gouver-
neurs de la Ros.? en fixant
le sens Oe de l'oeuvr c le
0ontenu rllgieux et les pers
pectives de d6veloppement.
El pour Alexis qu'll prdsente,
11 analvs' aussi son roman
L's Arbrcs musicians, y 6-
mettant des remarques et
des commentalrms y relatifs.

A ces deux romanclers hial
tens, Souffrant y adjolnt un
poaie social et un globe-trot
ter. Langs'.on Hulh "h. en no
tant les caractdristiques de
I'auteur noir amdrlcain ain
sl que de son roman Popo


and Fifina. children of Hal
LI
Ces troIs ecrivains qoui
constituent un? <,ecole origin
nalex fondent la trame de
leurs oeuvres sur le socialls
me marxist- et sur la Necri
lude Et ils demeurent as-
sez habiles nllir revpndiquer
Sla l fois l'Afriqu? et ses Ii-
mi at;ons ainsi que I'Europe
don't ils restent tributaires.
Tout le mondp connait la
fortune dli socialsme mar-
xiste i travnrs Its, dilffren-
tes parties du monde et les

(voir suite page 4)

MAISON IIENII
DESCHAMPS
LES ENTREPRISES
DESCHAMPS FRISCII
S A

Avis a nos clients

Atin. de permes~re a nos
employes Id~conomiser, qes
frais de transport durant ja
saison d et4. la Direction di
la Maison a pris la d6ci-
sion de travailler de 7 heu
res 15 a m A 2 heures p i
ce. du ler Juin u 31 Aofl
1979
Nous deman'lons it noitre
aimable clientele de blen
vouloir prendre note et lesI
remercions de leIr compri
pension
MAISON HENRIt
DESCHIAMPS


Telephone : 2-2114 Boilt Pod le 116
Rne dn Centre' Ne 212


COLUMBUS MEM(
LIBRARY


)R1^ Une lettre de la

Ligue Haitienne
des Droits
Humains
Au Commissalre du
Gouvernement pres le Tn-
bunal Civii d& Port-au-Pce
Monsieur le Commissaire,
Pt-au-Prince le 30 Mai 1979
La Ligute. Hauienne de'"
Drolts Humaui., souelei4,.e
desire renseignee par I'51Oo
rite competent.o sur la s1'sia
lion et lie sort du c Ioy-ii
Sylvio Claude .rrti.e par la
Police A la date 1u 22 Fe-.


(voir suite page 8)


Assassinit du Charge d'affaires


Suisse a San Salvador


SAN SALVADOR'4 AFP)
Le Charge d'Affaires de
l'Ambassade de Suisse Hugo
Wey, 52 ans. nomme depuls
un an au Salvador, a Cet? as
sassine mercredi matin d'u
ne balle dans la tete. ap-
prend-on de source sfire.

Le reprosentant diplomat
que helvetlque, qui venalt
de quitter A 8 h 25 locales
(14 h 25 OMT), son domici
le' situd dans la parties resi
dentielle de San Salvador, a
l'Est de la Vile, pour se ren
sdre a la mission diploma i-
que, non loin de sa matson,
a ete co cne par un vehicle
bleu, selon divrs temoigna-
ges. M. Hugo Wey qui circu
lait A bord de sa voiture a
immatriculati.n diplomati-
que a percut6 le vehicle qui
lui barrait la route et c est
A ce moment que le condue-
teur est sorti de l'automobi
le, s'est approhlie du diplo-
mate pour lui tirer ine bal
le dans le crane, avant de


prendre la fu:te
Le Dipiomatt Suisse a ete
tue sur le coup
x X:x X
DIX NEUF CHEFS DE
MISSION DIPiOMATIQUES
ASSASSINES DEPUIS
1968

PARIS (AFPl
Le Chef de Mission de 1 Am
bassade de Suisse 9 San Sal
vador, qui vient d'etre tue
dans un attentat, est le dix
neuvieme Chef de Mission
assassine dans le monde de
puis 1968.

Void la liste de ces Diplo
mates abattus en Amnernque
Latino :

2P. Aof.t 1968 M Johil
Gordon. Amb s-sadeur des
Eta's Unis au Guatemala
est enleve eL execute par
des membres de.,s mees rebelles iFARi

31 Mars 1370 M Karl


22eme anniversaire


de l'Institut Lope de Vega


Cti't se iaille rianitene
] alilllvc'sairle d ]'linstltuil
Lope de Vea Ie vivanti Con
Ire Culture;, qui rend tant
de service i iN Jeunesse lssha
tiennt, el qui contribute tant
ai ressirrI'enent de nos liens
cuilturels avec 1'Espagne et
I Amnrique Latine.

Inaugurie It 2 Juln 1957
sous it hut- prrobnage'"des
Ambassteurs d'Espagne,
du Mexbque et du Venezue-
la avec trois eoudiants.

Reconu dl'uilite puolique
en 1962. les diplomes deli-
vrcs, par l'Institut sont
contresignes par l'Ambassa-
de d'Espagne et sont vala-
bles dans tou- les pays de
langue cspagnti)le.

C'est la seule Insaltution
d Haiti oi 'on enseigne
I Histoire L Geographie
et la Litteratuie de 1'Ame-
rique LaLine you're la litter
ture espagnole. Depuis 1 an
nee derniere deux nouvelies
disciplines ont ete prevues
dans le programme un
course dHlistoire de 1'Art et
de Conversat.on dispense
par une argeni e, ancient
professeur a lUniversi'e de
Cordoba lArgentinel.

L'Institut Lope de Vega
est aussl memLre de I Asso-
ciation Paniamerlcaine des
Institu ions de Credit Edu
catifl don't le siege se trouv
a Bogota el don't les )obje(
iis scnti entire s.utres :es su
vants

Les objPctlfs de IAssocia
tion Panamerh';iine de Cr
dit Educatillf APICE sont le
sulvants :

1 Promouvoir le develop
pemcent de sys'emes natic
naux et internatlonaux d
Sflnancement de lEducatlo
s suptrleure par li credit ed
catif, avec la par'icipatio
conomlque des secteurs p
, ble, priv6, ou des deux, a
fin de donner aux dtudlant
am6rlcalns des chances 6g
les d'acqudrlr les connalssa
ces qui tiur permettent d
contr'buer de mnanlere pli
effic'ace a Ih transformation
cultulelle,. 6ronomlque et s
cale de leur pays respectif:
2. Publler let. activlt6s e


La journee a la conference


de la CNUCED


MANILLE iAFPi
l.es puy, occidentaux ont
entrepris une vast offLenl
ve A Manille pour Imnpo 'r
un ddbat sur la crises petro-
here dans les discussions
sur Is development econo
mlque du Tiers Monde.
Apres les Etals-Unis, qui
ont falt circular den 6tu-
des sur les consequences d's
hausses de prix du p trole,
ce sont Ia Orande Bretagn ?
et la Belgiquc qui sc sont


distlintii-e mercredi. dunls
-.' qut des delegues de pays
en developpement quanllflnt
de emnnoeuvrcsi visIntI In
division du Tiers Monde'.
L's producteurs de pitrole
de 'OPEP. qul font partle
du group des -77s,. talent
parvenus avec grande diffi
cult & obtenlr un accord
pour statret les questions
Energ6tlques
Le Ministre Britannique
du Commerce. M. Cecil Par


kllaston. a declare nu ours
d'une roliferienr dc pressed
que hIs prix du petrole aug
menteraletii vrnisemblnble-
ment de 50 pour cent en
1979 et que la 'crdibilltei
dt la conference des Na-
tions Unles sur le commer-
ce et le developpemcnt 'CN
UCEDI exlgmalt que cette
question solt debattue. La
ddl6gatioft bl~g d 9o0h c6

(voir suite page 3i


expeticlt'iei c'S di'. oi Ill Iill',li
di credit pe,IualAll
3 i i R illrll pei-ll I'h l iili'll li'
des coinv l'j,'N. dall.s 1I hull de
disculier des problrnies lits'
l I ctivite eidu1ca tive dir-
let v rl's le d( veloppe'Illltlnt
des ressouirers huiluiies
de haut nivenai
4. Organiser Odc smininal-
res ett. ceer d,' cttniilf'S n ll
-..l4Iatonoiux gtu pvrrnia'y.t "r*
de- mRinililr iiwi 1:1 1:.--'
ment rciproque entire i's
organlsmes mi mbres eM une
coordination plWs etroite de
ses activities.

5 Promouvoir la caparila
tion et le perfectionnement
du personnel "tchniquc et
adminisltratif rdep intltltu-
tions affiliees el dans .

Ivoir sutie -page 6i


Paris, Rive-Gauche, c est
toujours 1 o ivertilre siur
1 avenir. le td'sir de voir
plus loin. d chlspper au
conftormlsme. d Innover. II
est done lo'rw'!IlI do rencon
trer PACO R'\iAiNNl I'
ciutuirl-r dc 1 An 2000,' crnm
meL' l ot dI inocw t col
flrrt'., au cotor edt la IRive
Gnuchit a lit'ix pits de
Saint-G'rmainln tis Pres Ali
carrtfour de I.t Croix Rou
ge. oil I histolre du Paris a'r
tistiqur sevquic oux nom',
pittolesques dis iues du Drn
gon du Vieux Colombl,.r
du Cherche-Mdll. erst lii
que surgit. sau liilton d u
ne attilrante boutique Ie
foam de PACO RABANNT
De belles et claires ritri-
ncs. des robas, des foulards


Von Spretti, mbassadeur
de la RFA au Guatemala
cit enleve puis execute par
Its (FAR>,.
-- 7 Juin 1976 : M. Carlos
Abdala Amuarnosadeur d Uru-
guay au Paran-ay. est assas
sine par un Yiiiuoslave ap-
partenait alt' Mouvement
Separatiste Croate.,
15 Juin l576 M. Fer
iialndo Rodr'giz. z, Ambassa-
deur du Perou la Jamai-
que est abatta t Kingston.
L'attentat n esi pas revendi
que.
I. Jiullet 19,7 vi De-
lo me Meblu. Ambassadeur
d H iUt au Bi s:i e' ( ,,) s'
no at Salvador iBalila, par
deux BrLSl. ni.

x x x xx
SALVADOR IE -
'IRCONSTANi 'ES DE
L ASPASSIN 'Yt n15T
CHARGEE D AFFAIRES
S1UISSE
II 1 tI nv'i o, Sie'r.al de
1 AFPT .I.ill i'l i'w, FIOL)
SAN SAlIVAI)()" 'AFP'
I.e (ChiI n i .1' 01 1. 1i is Suis
Hlr!ii \\, \ t*f. ns d unr
li.h As'- .,mli dMcle

il-ll,'t. d1 Mii i S ilvador a

l~ I l i



il l i, i vlt ii t Ills ii'o lr


I a I ii)) ia i" "),, tl' l i 'i s l i
nJolU le ",le" ,) b j teau Sl-
1wi a1 !00 ne loisquil
a e4e(' attlque Pir l I ll roupe
d lwiyimme- hr1mc.s.
t v" . .1 s
Pi p .: i .,, attcntat qui
n t pas enco.-e 6te revendi
qu11
U1 officitr dic :i1 ; nlice Sal
vadunrienie prec se, de



FOOTBALL

MUNICH Fni.il di la
Coupe d ElIuop No .[1-
liair Fo, s; An a'. Mui-
mioe SIti 1/0


soy( ux, des ira v:,tes, de
bijoux, objets do parure ou
de parade, ace" fantaisic.
dont 1 orlgintl:llt. frappe au
premier regard, arietent le
passant. Je franrhis Ina pr
Ii iii' nr.ttbid liti i ii' i llae
ire ret'oit l %i1n n is%%.e e
i'l.Llrt dL iii 'iull- chlth l
itiv I| r. nI l.. Ill su1r m la
c iLiI 'llin li, 11 '' I I t i11 L
D .11).l .IIIi lull' I I [. tiUl''. ,ill
Pinltlnh' r[l'e. I'ACO RA-
BANNF m .rjc i 11.' i\tIe"
unh .1nmp.thir qi. uin imti
llln tainllt.iI m. int I ils an 11
CiOift que I1. pi r.oniliI'le
ImIIant ;Iu piruInIrr lt f
du cel.brt .r-'iitur deti 11i
de. ntt 1.lsse ;1 s dtrt im
prcsslonrmtnte. Par la ta

tvoir suite, pagc 3)


S 89 US ANCIN UOTIDI D MM D D











FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D MEMBRE DE L'ABSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRE&-iE


DiRECTIU 1LUCIEIS MONTHS
ADMINISTRATEUR :Mmte Max CRAUVZI


EVENEMENTS SANGLANTS


DANS UNE PROVINCE D'IRAN


Rencontre

avec Paco Rabanne

o6


C


1._~~1.1 1 ------- -- I - - -~ --------I------ -








PAOE 2


MERCREDii 30 MAI 1707


Michele Scotch Club



VENDREDI SOIR



DISCO PARTY


UNE FEERIE "SONS ET LUMIERES"



SAMEDI SOIR




| SATURDAY Y NIGHT



EXPRESS


AVEC




D. P. EXPRESS


ENTREE $ 3




L'Assemb! e des


VOTRE HOROSCOPE

L- Par Frances Drake


JEl'DI 31 MAI 1979


21 MARS AU 19 AVtlL
(BELILER)

'ne de vos idees eit ri-
che de possibilities finance
res, mais le rout de I acli
vite de loisir sera plu,
grand que precu. Soyez rai
sonnable. 7

20 AVrt.iL .t;- 21 0 :A
(TAIJjEAU)


LJ2 I) ': 91' 5J JANVIERi

Tire ) part de la criti-
que (o,structive ou d un
project de (rration. I'n peu
de itorultaniti vous apporte
ra la paix et la tranquilli
tc

2(1 JANVIER .U t8 FEVRIEBI
I VERSEAUj


Tenez compete des senli-
ment, dun membre de la Incluez toute la famille
famnille. Les eatis s Ssper da;n. f tfa w4, amai
sero,t et eclairciront a" -l ,irw AauS-r-vnsS et eri
scene domestique. Evitez tez toute discussion Deten-
les frictions avec vos colle dez-vous plus lard entire
gues. amis .


21 MAI AU 20 JUIIn
kGEMEAUX'

Vous changerez plus d'une
fois d avis aujourd hui. Du
tact dans vos paroles. A--"
pres des retards mineurs;
des projects de carrier se-
ront lances avec success.

21 JUIN AU 22 JL:LLET
'C-'-NCER)

Une conversation privee
avec un amni est concluan
te. Il sera difficile de con
tenter a la luss anus et
membres de la familile.
Risquez vote cha;,c e sur
le plan financier.

23 J UILL-T AU 22 AOUTT


Les amis vous seront uti
les pour votre carriere. Mi
nimisez vetre persoine
dans vos relations avec at&
trui: pour assurer votre s"e
ces. Detente l'apres-midi.

23 ABOUT AU 22 SEFY
(VIERGE)

Le comportemaent aysWt-
rieux d'un ami de"rarge vos
plans. Ayez des projects de
voyage en rapport avec vo
tre budget. Upn moment de
solitude empeichera la ten
sioo de naitre

2? SEPT. AU 22 C T-CBRE
BALANCES

Pour une question finan-
c;ere; consult= pilutt Les
conseillers professionnels
que les amis. Votre chaerme
vDus pernumet de tlospiaber
dans nae situation socials
delicate.

23 OCTOBRE AU 21 NOV.
(SCORPION)

Consulted les partenaires
pour les operations com-
munes. Les affaires sont
un peu faligates; mais
pourtant reussles. Faites
conflance ia vore intuition
pour I'argent.

22 NOV. AU 21 "IL
(SAGTTAIRFi

Si vous etes micontant
de l'avis recu; lalssae-vous
conduire par vote intal-
lion. Evites lea pipes a-
vee vos coll&eais.


18 FFVRIKR AU 20 MARS
POISSONSI

Heureuses discussions fanu
liales; mais evitz L-es
heurts avec vos colleges.
Vous n accomplirez pas au
tait que volus le voudriez.
Neanmoins: contentez-vous
de gains modestes.

Pil VGUS ETES NE"

Vous avez davantage le
sens de 1 human que le
,atif typique de votre Si-
gue. A la fois artiste at
sieatifique; ii est iiuvr-
(act pear vos '4aaw vae-
tre travail; autre unt;
vous risque Ac a vows eqa-
ver et 4 eparpillaer yeas for
ces. Jouer sur la ssaetirie
re; cheter; faire d t l A
lkvisian onu am jetruas
me; sent des champs d's-
tiao oil vous trouWe ies IA
banseor. Souveat spritwA-
liste; yvows rimusirie A"s
tes taelts senatls at o4 w
ia service public. Vets ta
ieat d4 yavendr t(a
vyns ftm #aeillet pi*lts
te de Is pubtlicil e4t WVO
reWAtsUsZ dtes ls -
(aes sI las ostatu per-
sonels CeWestaMtest a toae
teur de poids.


AVIS

i. abidtatioa a Rt1l -
Chare desbCnni Comob mu
form Leomme suit : -
ras atu Ss par epr rest de
parbiUcaion fr resi I S Ea
di pa rUr 1 Habtaton Pe r -
rant st p aa le 'ret dea
peit'a"e eAdMAMI am 1i
but de dteieuWW Wea MA-
perficie a*ppeolwat-- de
250 carreaux de terre sur
I llahitalion aFRERES.
Setion rural de Bellevue
Charbonnieras, Commune
de FetioD-Ville. pour tWre
mrgas a lI dIspalition du Rec
tort- de -Prince le 2.

Le terrain en question cs(
borne ommENEsuitOR. A.
Necrd par La Route die Fr
res. au Sud par le rested de
I Habitation fires. A 1 Eat
par I Habitation Pernier et
a I Osest par le rested de
I Habitation Freres.

Port-au-Prince, le 28 Mil
1979.-
Odonel tENESTOR. AT.
Ditecteur GCkinral 16


Gouverneurs de la BID


MONTEGO BAY,

,JAMAIQUE). (AFFP
Lat anqiq- 1 int IItnliirlcai
nit de develo)i'elne'tn ,BliDi
AdqlplteI' cttte 1etC ulne
itnouvelle straltgle de lat
cooperatllii1, p1)our lui pri -
imeItre de tanr l,..c- a line
tcoiun.)llctur Iun tr i.ilolii -
le adlirsi >)

'-aduplloptin J citte n
i li i strat( g i tt li' ilannoni
c('i liundil NMoIlin paltii P I('
Sitiill de l 1i 131) hi M(ixl-
(in ii Anitonilo Utzi Mena,
Ir's de ou\ .'ri.ii(' di la
20('m( Assembl-t ianlul -
le eis gouvern'-irs de c'et


period comprise entire 1973
et laintaL nant. a-t-11 dectla
re notanunenl. c est la per
distance des signes de fai-
bless qu i cara.cterisent les
ecsinuiOiiiis Lalino-Anen -
ceiill, lorsqu on compare
(' *it perltde aux aunnees
1968i a 1973,

liein it>ut 1 i'.;i muses dI'
ct"It falbleasu tollectiv vr
r d un pi ysta. I a 1 autre.
:; 1-i dit it aLtpparilt evi'
di t I ixt )'tUX di tuus que
l's fictOurs eirotlumique, X
tr'init 'contilinilit a Irellner
lit crolssanuct ('A la produce
tIml dains 1 'ti:lu lce deI la
r'kglUl -"


organisme ifnanci-r reglo- Au premier iang des ques
nal dan.'. un 10xu0ux hotel tlonsI don't tebattra cette
de Montego say. ur la cote Assemblee Jluqu'a Mercre-
'Nrd. dc la Jnmalque Iae fl 'b, " I'i,
1WI hadoplee par le con
Plus de imlle delegues sill des gouv-rneurs des D6
representant l's 41 pays cembre dermer en vue d ac
membres de la BID et Une croitre les disponibilites de
dizame de pays et organic la BID de 9 750 millions
sationrs exterteurs au Con de Dollars pour lai periode
tinent amerlcain assistant 1979-82
a cette Assemblee qui dure
ra trois ours.


LJ Premier Monistre de la
Jamaique Monsieur Mi
chael Manley. a inaugure
cette conference. Lundi ma
tin en pronun.ant un dis
cour.- consacre on partle a
une analyse cres falblesses
de 1 ecorormie L:-,no Ame
ricaine

Ce gqu frappe le plus.
dana toute t:nalyse de la


Ce* accrolssement est ju
ge necessaire pour permet
tre a la Banque de fair fa
ce aux demindes de credits
de developpemEnt qui lui
sont adressees par la plu
part des pays membres


LF siege de la Banque in
tesamericalne de developpe
ment se trduve a Washing
ton


LA MISERE DE L'EDUCATION

PRIMAIRE RURALE EN HAITI


(suite die sa l pe ge)
l'swiaepl e dp pAys ayeP mn
rappo..l 1/32 ilang I sa# p-
Ifh udbsines et 1/M dana
l'Vensepable da ecoles rura-
lee.

Pendant l'annee 76-77. I?
nombre noyeo d'eiltes par
maitre dans l'enselgnement
rural public s'el?vait a 74.
Ce chlffre est tres abstract
et dolt etre rapport las
forte concentration d'effee-
tifs dans certain:s classes
courme le cours tnlientel-
re E e r tAlilte. un gstpdi
nombre d'kcole, foneilonne
avec un efctlf de i}D eie-
ves par iPstllutwurt) r 1
Cette repartition destqul-
Ilbre* des lnsiltuIeurs sur
le plan .q4gttatlti g g sacno-
pags? d'un processus de de6
valoisation du corps evisel;
gnant : des maitres en exercise 6-
talent qualifies. Du total
des, maitres en exercise
.dIs 1'enseignement rural,
37. I'4taleiot, tandis que
daiis la zone urbane ce pour
rcntage n'attelgnalt que
361,<.s. (2'

Le recrutement des mai-
tres par les diff6rents ml-
nistures concerns s'.ffectue
selon la loi organique a tra
vers des concours: les diolo
mes des diverse 6cols Nor
males 6tant recruits priori-
tairement. D'autrs pratiques
paralltles s.mblent avoir
course si t'on en crolt cet e-
ditorial paru dans un grand
quotidien. cLa nomination
sur recommendation pre-
vaut la seule pratiqu6e
en definitive. Cett? dtroga-
ito' entraine d'autres et se
relieve ass?z fatal pour le
prestige du corps professo-
ral. (3)
Le niveau acad6imliue des
instituteurs est tries varia-
ble Une enquote effectuel
au cour's de 'lnnre scolal-
i, 1975-76 et portant sur
176i0 lnstiluteurs en exercil-
daits tles tOtrwles r'ln aI's
liubllques donur 1i s r0suil-
tals sul\ants

Dt rutri're classes lr6quenl-
1i6 56 4(/ BE 36 2r Ire'
1Philo Ecole Norimul n'iont
pias rpondu
13eipartiltlon 45 191 280
433 227 238 10 8 328.
Total 1760
Sorc? : Service stlatistl-
que du minlstere de 1'Agri-
cuilture.

(1) Report de I'UNESCO
121 CONADEP Plan An-
nuel et budget de devalop-
pement

(3' Le Nouvelliste 23-24-
25/12/77 'Enssignement en
Haiti.
La responsabilit e d'une
telle defaillance au niveau
de la qualification de la ma
oeure parties du corps ensei
gnant relieve des organ's-
rues de tutelle qui ne dis-
posseit ps de mnyens pour
renunmer dbcemment les
instituteurs sans leur offrir
d'autre part un slatut de
protection social r6pondant
aux exigences de la profes-
sion.


En 1975-7f, $W les 1760
_ mjasies receqpcs 9 d'entre
es lo4A 50% evIRln) tou-
ehWient un wah1M mnsuel
de G0 gour4es solt 50 dol
lars americalns. Bl I'on a-
jPuto qu' n'ezlA- aucune
Ildemnitt wdcale pn Haiti
et que les Instituteurs ne
bnftcrien pas pax" aleurn
d'up ogement de fpnction,
cette remarque d'un lonc-
tlinnaire d? 1'UNEBCO sem
ble refletar une tertaJne
realitte. ,Les conditions de
vie d?; ]'intituteur rural
sopt deplorable et inalgre
tout san d6ploiemnapt de
sens civlque. 11 ne peut obti-
nir def resulitA ioujours
blein erncouragea4pts dk 14
part de sr-s 61vesi
L'absence de reconniis-
sance social par les auto-
rites, a conduit les enssi-
gnants dlpi6m6s i s'orien-
ter vers d'autres travaux
plus r6num6rateurs ou a9 6-
migrer vers le continantt
Nord-Am6ricain.
Les programmes pedagogi
ques en milieu urbain et en
mtliu rural sont sensible-
ment identiques, alors qu'll
existe une difference signi-
ficative dans les objectifs d6
clar6s de I'6cole urbane et
de l'6cole rural.
'i Le problem des batiments
scolaires et de l'am6nage-
ment des 6coles eat d6crit
avec touted sa giavit6 dans
le rapport annuel 1976-77 de
la division statistique du D6
partement de 1'Agriculture :
<56,7', des enfants scolari-
ses ne disposent pas de pla
ces assises (sic). Le meme
document ajoute .qu? par
extrapolation. une scolari-
sation a 100% necessiterait
la construction de plus de
20000 sallos de class's, suit
environ 9500 6colesi.
,La plupart oes ecoles sei
troUivent dans un itat de
delabren 'nt plus on inlins
nvnnte Certains localux lit
corretspo rnd Iiia l pluiis ;tix ()u11
dithins d'hiyiinr' e'l de salu
bile inilniiiii r'quilsr'

xxx x

AI Vs avoir aiinlys pili
ShioulS plhnomnl 1 h I onrl-
tclii' de I'cl'c dii systnitn '
eduiatl lpriiirt'ald riinal
nous poursulvons ici l'i't'u-
inoeratton dau'ires difficul-
t,&s rencontrecs au niveau
d's eli'ves
L'artlcle 5 du decret Pro
sidentiel Francois Duvalier
du 16-12 1958 prescrit la
langue Flanca!se come
langue d'rnseignement sco-
laire. enfants Haiticns qui re oi-
vent 1'ecole un ensaigne
ment exclusivement en Fran
gais, ne s'exprimnt qu'en
creole dans leur milieu ha
btuel. Dans l'tat actuel
des closes. l'exprassion des
enfants a l'ecole reste pa-
ralysee par une contrainte
don't s'ule une petite mino
rite de privIlegies oeut se
l ib r e r. particuli&r'ment
dans les villes. C'est l'apti-
tude a s'exprimer dans la
langue francaise oui condi-
tionne toute reuissite scolai
re. tout' evaluation de com
petence ou de savoir. Cette


predominance du verbatis-
me etl U i aift ridlalt
provoqu6e par lea al6au et
lea difficultes de la comnlu-
ncaton danrts la langue sco
lalre a p&' ffulgnl d'mu;-
conit rionl OceO-cui Lurelle
d'aurant plus sepaible au-
jourd'hui ue I'on s'eftorce
avc quelque aucets, de doun
ner la iIngmue creole un
statut cultureI offlelh. i)
A la diffiult)Q d',ppren-
dre unte ftilgue qu n'est
pas Is la langu? maternelle. se
superpose iha dfficultA d'ac-
quisiion du cole 6aer: il
en resule ne paralysis des
Sprocesieus d'apprentl.sIag-
qui se sold, poir beaucoup
par tm echec sojalrre dii-
nutif apreo itrols eu quat e
-nneti de pajlarlsation

La gr'vit 0l: lii carence
nutrtiionnelle e-t I elolgne-
menis de 1'ecole dans en mo
due d'birutla oispeise con-
tribuent en plus des fac-
teursrd6jSa nonc6s k, 'ex-
plication du phenomene de
la d6perditlon scolaire. Cer
tains o61ves ont un par-
cours de plus dm3 8 kms. a
effectuer dans des condi-
tions parfois p6nibles (sen-
tiers de montage, chamins
inonds1...) pour se rendre h
'ecole. Comme ces enfants,
n' sont nas. le plus souvent
nourris h l'6cole. l1s rentrent
le soir h la ckave. exte-
nu6s et decourages par ces
exerc'.cs quotid!ens giti ne
leur ranoprtent s)as or peu
de satisfaction dans loinie
diat.

Pour lllustrer notre pin-
pos. nous pouvons citer e'el
qeros extraits de eette lirs
(e ouvante lettre d'un direr
teur d'tcole primaire de la
presu'ile du ud 4i.'j di-
riap line lmncortlantp Ecol
Nat'onale prinaire Elle es:
foines' d'uln effecl'tf de trois
Cowr vltn' i ('lq ileves
) UNESCO 1974

1,e1s enll's 1 q1i l'equu n-
tn l 'ct viaLtlissenieni vvili
i l) pOur I lu pli-t d( s ie-
gulrs rIn'itilet oivlrtiiii ll-
trs. 'est it-dire des ru tllius
It's plt s riiult s d la Ci lni-n
Intuir c ('o inin t1 il es iltlh
d(t h1 (, olnt)i 'dtj ii< M11s dol-
ventl iitrS.Ir l. ',s Ill de' Ciii'
'ilX sunis a voir ie1 I. ternps
de goutl' bun rbol 'rpas polu"
(,ouvrir schaqe itou'r, six.
sel),1 hiiill it mI mes neuit ki
loniMl rs de route Mallgre
leur bonne voloents Its arri-
vent, presque toujours en re
lard en classes et e" qu'il
faut appr6cier chez eux.
i'est qu'ils montrent un vif
int&rli a venir a 1'6cole. Ils
vulent an prix de tris durs
sacrifices. benificier du
(,pa'n, de 1'ecole.


* Mas en tint qu'&duca-
tea- I U y a queLiue chose
qul me touch. profondement
ea me a less le ceur : cest
que ces ?nfantp passent la
iturm6e i'* ele d e butt eu
ren a qua&rtr e heres at ne se
conte ,neit de pretdre pour
Loute nourrltur., qu'un bout
4e canine a sue-e, un bis-
cuit ou ung fr)audIse i tablet
tes de douce d ,cocoyei de
c'nq ou dix centmines. D'au
tres plub nmltsrables ne peu
vent rtn aeheter le midt
flute d'argent. A les voir
'apres-midl en clmiae balil-
lant aux cornellIts -n dor-
mant parfois la tete appu-
)e' sur le bt e. le proles-
reur coietvinckeux sc sent
alfllge a lr vue d'un tableau
auissil lugubre LIe -olr. ren-
trns chtz eutX, ces .loves ne
trouvent pour tout repas
qu'un unioue plat d4e mllet
ou de ma'is moulit spivant
la salson ... (ettre relue le
8-2 1977).

De tels temolgnages ne
reflntent malhaureusement
que la triste v6rit6, verifie
mant'es et maintes fois u
occasion de nos deplace-
mints sur le terrain. Mats
au delay du caracttre emo-
tlonnel provoque par de tel
les lettres, il faut saluer le
courage_ et la t6nacit6 des
enfants et des parents h you
loir b6n6ficier des bienfalts
de instructionn. Un prover-
be haitian tris usit6 dit en
substance : nSac vide pas
camps. ce qui signifis qus
celul qu a le venture vids ne
peut se tenir debout et en-
cor- moins etudier
D autres aluses nourriient
eualpnenl er't cil es pour
ynuliquer lta dlperditon seo
la 'e, aid? a)x Iravus x iS ii
Coles a ertnliines por:odes
Inlenses ( i nt ls i'r co l'ls
Nolle propos Ww'?le'nd pais
(cerner I'eis( nhliii d's taf-
li it s l' ill nla .s till syslic'ne
i1 .1, go ii v(Irc111,Ln it ,sL

liiidarriiinit l dtl I r'rluciiuil
iu 'bjcLstil riajetui dru Plan
iltsl p'iiuenn l 19'76-1 e sl l d'uit
In'e pi;' d l pr'epir i un sys
irriU' edlicli: l p rin'i ti;itrll i a
IO is li's (i I r:il ls I l tlllris
(1c s'Il1'S :(r'r dins ll'I l lli-
li 'l. elt d 'aut it il : l" Ur I '1l
r r du sysi 'ii" r 111r (l< s yno-
.eurs i'd di vI'loaI ilit' n'nt 15 c(l
1 onin iqu< 'e t social Uli e tlc le
deniairrh, requil lt 'illn syst
n 1 educ a tl [ .irdi lL c u u x re.
I : du pays. 1ti rneTllleur'
i ,._ .il i ',oiis IPs niveaux
du systemeP. cet une plus tar
gp rcouvPrlire a touis les en
faillis capable de poursui-
vre unl' icolarile normal.
FERNAND


MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME .

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIAL !

................. -- ^ ^ y'- z 1 -ri


h IlFECI -IN 1 ORIGINAL


I I I I








MERCREDI 30 MAI 1979


Vol"


,-'60 60000000


X.......d'Americains




NOUVEAU TUBE GEANTSUPER ECONOMIC prefrent Colgate!


SAN MA-x-ADOR ',-rP)
Un drapeau rouge, qu
semble avoir ete decoupe
dans la banniere de l'ambas
sade de France. flottait mar
di soir au-dessus de la por-
te d'entree dp la Chancelle
rie franqaise dar; Ir Capi-
le salvadrieiue.
Ce morceau oe tissue intri
gue les obseievateurs, qui es
"iment .e l'apparition de
cet embieme ,Revolutionnal
re,> pourrait e:re un signal
a lintentioni des dirigeants
du bloc populaire revolution
naire (BPR).

Les responamies de ce
movement marxiste or'
rencontre maidi ouelq-ie
quatre delegations officiel-
les. En effet ia Commission
des Droits de 1Homme. les
Representants de la France
et du Venezuela ainsi qu u-
ne delegation de Panama.
sans computer les nombreux
journalistes, sc ont succerf
a la permanerce du pour tenter de denouer la


situation cermrnatiqur des
Ambassades de Frarce et
du Venezu.la.

La Delegation du'' Panama,
qui est arrivee discretement
en deuut de semaine dans la
Capitale salvadoriene, est
venue dans intention de
discuter des modalltes de
l'Asile Politique pour les 25
membres du BRP qui ont
participe a la prise d'otages
dans les missions diplomatic
ques francHise et venezue-
liene et poarrait jouer un
role determlnint dans le re
glemeiit de ce;:e affaire de
sepiuestration de diplomats
et d'uccup.:icin d'Ambassa-
des.
LCU Dlp!on:ats psanameens
ont pour mission de flechir
la determination des jeunes
militants du BPR en leur of
frant 1'asile nalis ceux-ci
ont lassu'a pie.senit catego-
nriquement refuse cettie solu
tion
II apparait d nolus en plus
certain aux veux de. ex-


perts quc i-s dirlgeants du
bloci qui torment la com-
mission de nkgociatlon du
BitI ne sunt que des execu
tants sans poovoir de deci-
sion, ce qui expliqueralt les
multiples volte faces du
Mouvemeni et son attitude
intransig'ante tant avec Re'
Gouvernemrnt que les Re-
presei,iants de la France,
du Venezuela, s- mme ceux
de la Comnisswin des droits
de 1 homme.
C est cette attitude parti-
culierement duie que le Re
presentant francais, M. Phi
lippe Cuvillier. retrouvera
mercredi soir apIres quatre
jours de consultations a Pa
ris. Par alieur. l'ancien Am
bassadeur de Frnce au Sal
vador. M. Jacques Posier ac
tuelle-nent Amoassadeur en
Angola. e'ait attend mar-
di M Poster, apprend-on de
bonne source, a ete charge
par le Minstrc Francals des
Allah es Eirrangeres dassis
ter M Cuvillier.
Tous deux ont pour mis-
sion dobtenir la liberation
des six otages delenus de-
puis le 4 4 jAI "flieier par
le BPR p;iarini lesquels l ac-
tIeil Anibassaoiuir de Flan-
ce ill Salvado' M Mihhell
Doulndenle, 62 tins qtill !v lt
pris iiil pose 11 y a pil-
nit quIltluc melilts


La mort de Mary Pickford,"L'enfant cherie de I'Amerique"


LOo ANGELES (AFP) un salalre hebdomadalre de
Mary Pickltrd, celle que '40 dollars.
tous- les cin6phlles assimi-
latent & la fotles des an- Deux ans plus tard, Mary
ndes vingt h Hollywood, eel g Pickford a gravi les echelons
le que le public avalt sur- qul conduisent au success et
nomme cl'Enfant Cherle regoit 10.000 dollars par se-
de l'Ameriquea, s'est ftelnte milne plus la moitie des b6
mardi en debut d'aprts-ml- nefices de ses films. Les
di dans une chambre de l'h6. personnages qu'elle incarne
pital de Santa Mr nica a 'Af serontm i varlablement 12s
ge de 86 ans. memes : jeune fille ou jeu-
ne femme innocent aux prl
Plus que se rvales de F6 ses avec un monde hostile.
poque Mae West Greta ar Elle s iemarie 'en 1911 oune
bo ou Gloria Swanson, Mary premiere lois, mais divorce
Pickford symbolisait la reus pen lois. maisdivorce
site du 7&me art. Dans son en 1919. Lannee sulvaute
village s'etait dtveloppee t elid spouse une autre figu-
emeliennela lgendeholly-meures glas Fairbank.s. Pendant 15
wodienne : les demeures ans ils rdgneront sans diffi
somptueuses. les deplace- cultes cur Hollywood, de-
r.-nt dimies d'un equipage ,' la sonptueuse proprie-
royal etl Iamour quln pn,,- t& de Pickfalr,. qu'ils se
blic porte a ceux quil a con sont faith construire sur les
sucres.,colhnes dv Los Angeles.
Nee en 1894 a Toronto. collnes d Los Angeles.
Mary Pickford dolt la Entre les ournages de
mort de son pire gagner sa cLittle Lord Fauntleroy,
vie ElIle a 13 ans lorsqu'elle .Littil Annie Roonlee, kMy
Joue pour la premiere fois Best Girl, et aCoquette., Ma
dans un theatre de Broad- ry Pickford s'occupe active-
way Mals la scene ne semn ment du cinema. Elle cree
blh pas etre sa vocation, d'abord avec DW. Griffith
Deux ains plus tard Elle ar- lautetir de Naissance d'une
n\e a Los Angeles. ot le cl Nation, Charlie Chaplin
iinematographe a troive un elt Dologlas Fairbanks lai so
terrain, a sa dimension pour ciole ,United Arilstsc. Long
deploher ,es forces naissan- temlps apr's ses adieux A l'e
tes' Son premier film. ,Her i'a,. elle continuera de s'ln
First Bcist-ltsi lui rpporte Itnresser if cltte comipagnie,
elJnt lile ne revendra 'esc


L'A semblee rgenerale

de la (B.I.D.)


)arts qu en l156.
En 1927. Mary Picklord so'
'n egalmniinl 1t I'originn dei
a creation de' I'Acadenlic
des Arts el des Sciences CIl-
nelia I tographiques.


En 1936, elle spouse Buddy
Rogers. Ensemble, ilsi adop-
tent deux enfants Ronald
et Roxanne. Mary Pickford
a definitivement abandon-
n6 le 76me art. Dans la pro
pretty de sPickfalrc qu'elle
a conserve, elle s'occupe de
ses enfants et d'oeuvres cha
ritables.
Des lors, el'-. name pas
que I'on fasse ae la publi-
cite autour de son nom, et
n'apprucie pas non plus que
Ion passe ses films a la te
revision ou dans les cine-
clubs, estimant qu'ils ne
pourralent pas supporter la
comparison avac le nou-
veau cinema. Son testament


prevolt d'ailleurs que plus
de soixante kilometres de
pelllcule de ses film' soient
d6truits aprbs F.r mort.
En 1976, elle availt requ
un Oscar exceptionnel e-n
reconnaissance d' sa ontri
button a l'industrie du cine
mas. Mals, ne voulant pas
tenir 'image que le public
conserve d'elle, elle aviit re
fus6 de se placer pour le
recevoir. Elle avail d'ailleurs
ete trees 6tonne o qu'on ne
lalt pas oubliee et se de-
clarait prate h turner si
un pro. et lui plaisait.
Alerte. mats refusant de
s? montrer en public i les
gens ont leurs illusions et


je tiens a ce qu'ils les gar-
dent-, devait ell? declarer a
ce sujet i, el)' ,Ivait quasi-
nepnt recli dans ,Pick-
fairs depu.s une dizaine
d'annees.
Le public aura en effect
garde ses illusions el conser
vera d'lle l image qu'elle
preferait une jeune fem-
me fragile au doux regard.
Avec Mary Pickford a dis-
paru mardi tout un monde
faith d'u-opi? et d'imagina-
tion, don't cette fin de sie-
cel finit par se demander
s'il a vraiment jamais exist
te. Mary Picktord. Nly.ii
vivant. est entire dans la 1I
gende.


La journee a la conference


Touilefois ul ,in d 0 sl III-
tervenu mereredi pour con-
voquer un group d 'xlils
afin d'etudier It- (iS'c ISt',iiqiiI
ces finanlcieres e li li
sem nts prIves danls lit pbi.v:-
en developpini'iient

Des groupss die toi ,',
re'streints ti'iil eriil ( it l il i I
alL po n:i de(' s C ()'i' ii|']iir I i )
dlis que (d cnombn ux di !,
Piles ottcdt l t'n li ux c's [it
ouverItmlnit le l Iv eo l tl;w i
de la II NUCED (i ttit,, it (
lesser qu(lI t ah ermcl'l.sN t' m
de soin rii l:' da ie I S l 1 i
des Nitlilli S iii's Avuc I ;ii
ri M' ticmlli ln l Mlli Nll r I'i"
lA M ltlille, 11 sitll lll 'i l l,'i ,
sue dc la (m)lvi'evt c (N u tm,


'*11:111 clalidI I I 'e a ilc)01 il
- I i i aIIdii a l~ll n


ii I I I I II. c"



11, it I 1 1



t 11 1, 1 1. t I I I

's" 1 11 1 11 1



Li Idu Ii oII i.. Is. ii N U L


AUTOROUTE DE DELMAS TEL 6-2180
TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS AMERICAINS iDISCO-JAZZ
SUR DISQUES
OU ENREGISTRES POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
SUR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE ECUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR LUNE
HAUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDR-EDI 11 : A-M. 5 : P-M.


MON'TEGO '3AY
(JAMAIQUE AFPi
Le Sous-Secr6taire' amern
cain au Trcsor Monsleul
Anthony M Solomon a
brosse mardi un tableau
tres sombre d-" economic
monsiale tout en faisant
remarquer que 1 Amerique
Latino et les pays du Bas-
sin des Caraibes tont fait
des progress.

Monsieur Solomcn. qui a
pris la parole cu course d u
ne seance pleniere de la
20eme Assembiee Generale
annvelle dcs gouverneurs
de la Banque Inter-Ameri-
caine de Jeveloppement
,BID' artuellement reu -
me a Montego Bay Jamai


1u0' a enll.stq e qu ulne bon
nl partle di' i Amerique- L.
tine etI un petit nombre de
pays Aslatiqgeis cnt r6usst
Sse situer a 1 avant gar
de du monde en vole de de
veloppemi nt.

La part de 1 Amerique La
tine dans le .ommelce mon
dial a augmmit6 a-t-il dit.
ct le-s Etats-Unis s atten
dent a ce que cette tendan
ce se poursuive

Le Japon qui participe n
cette Assemblee en tant
qu observateur. a faith sa-
voir de son 'otte que le mon
tants des credits Japonais
octroyes a 1 ensemble de
1 Amerique Latine et des Ca
raibes depuis le debut de
I annee dernlere atteignait
le chiffre de 200.000 Mil-
lions de Yen De plus. a si
gnalc MonsieOr Michiya
Matsukoawa. conse.ller spe-
cial aupres du Ministre Ja
ponais des Finances, la Ban
que Inter-Americaine de
developpement a place a
vec success, 'n Fevrier der
nier. une emission de
bonds au Japon.

Par allleurs, contraire -
ment a ce qui 6talt prevu
par 1 ordre du jour de 1 As
sembl6e G6n6rale, les mem
bres de la BID ne sont pas
parvenus Lundi t se mettre
d accord sar une definition
pr6cise de ce que constltue
un pays a bas revenues.

Le Conseil des gouver -
neurs de la BID. actuelle
ment' reuni & Monfego Bay.
sur la c6te Nord de la Ja
maique. a 1 ocri-sion de cet
te Assemble .I laquelle as
sistent pits *le mill d6I6
guis reprnseni.int les 41
pays membres et une dizal-
ne de pays et .rgjnisations
ext6rieurs, a **hare en ef-
let son comlt6 Directeur de
poursuivre 1 'tude de ce
problime et de lul soumet
tre un nouveau rapport d i
cl a la fin Aoiut, en vue de
1 adoption d ine nomen-
clature precise d'ic i au 31
Octobre prochain.

Le comillt d"-, Direcltrir.
execuitirs de la Bannqur
s ist att.ll it elte titche en
Janvler dernilr. muli le
premier rapport q(u I a prt
sent I Mont.e-3 Bay a tl6
Jug Insulfsiamment prt-
cla, ont explIqu6 Mardi les
experts.

La BID s "Ifforce de met-
tre au point une definition
& la fols concilse. prtcliw
ct chiffr6ec de ce qu est un
pays & falbles ievenus car
c est de I ap',arter.ance oht
non t cette '.%tt-gorle que
depenldra le montent et In
priority des credits que la
Banque distribliera parml
ses affill6s.


PAGE,


vers uae relance des ndeociations Au Salvador


I-a: P~


rr.


(Suite de Th lere page)

te, a presented un document
dans lequel elle s intellrote
sur la cvaleur reellei de de
cisions concernllant 'aide in
Tiers Monde sci l'hypothe-
qug'i petrolierei n'etalt pac
prise en consideration.

Aux yeux des observatepius,
i'.s liiltilntives li' sult pias
de nlature ia iavoriser un ell-
Insa de coneillation pour les'
deux derniiei's ljouirnUes dei
In tonfiiirence d' Munillle. a-
lors que les (lqu('lqlue 5000
loiietionni lri's d i' 5'. ii pa)vs
lio snlt pas 'lncDlor' piuirvn lise
a un t itccord slgnlficatlfi


p
1




Thl tluW rr ~ -


PAGE 4

TITO E14N ALERIE


L'Egypte au coeur des entretiens:


ALGER (41FP
L'Egyp'e, A travers le prp
blhtm des non alignes, est
au centre des conversations
aue mAne eh Algtrie le 2Fti
sident Josip Broz Tilo ave".
!. President- Chadli- Bendje-
did.

L'Algerie, estlme-L-on Et
neralement dans la Capita
le algerienne, s'efforcera dc
gagner le President Tito 1
des ies radcaes vieaicesisant a
l'isolement politique, diplo"
matique et economique de
l'EgypLe, coor.frmement aux
resolutions de Bagdad.
A ce propca, fait-on remar
quer, le Communique public
F. Alger a l'iss'Le de.la visit e
officielle effectuee jusqu'f
lundi par le President Ka-
dhafi, adopted ou plut6t main
tient la dure'i de ton em-
ploye par 1'Aleerie depuis la
signature des Accords de
camp David : le Traite Is-
raelo Egypticn y est no-
tamment qualified de stenta
tive de dislocation des rangs
arabes, pcur permettre A
1 ennemi sioni-t de liquider
la cause pales'iii.enne. dans


le but d'dtendre l'h6gemo-
nie Imptrialo Sioniste A
1'ensemble de la nationn A-
rabe.,
Dans lurs conversations
avec le President Tito, 11 se
pourrait que le President
Chadl.i Bendjedid et le Mi-
nistre des Affaires Etranger
res, M. Mohamed Seddik
Bonyahia, aillent jusqu'A
suggtrer et demander lap-
pui Yougoslave pour 1'exclu
sion de l'Egyp ti du mouve-
ment des non alignes, que
fonde'rent Nasser, Tito et
Nehru.

Cette exigence tout a fait
conform la ligne diplo-
matique actuelle de 1'AlgA-
rie, qu'elle n'a cesse .de con
firmer au cou-s des visltes
succeasives des Chefs d'Etat
ou de Minlstre depuis la
mort de Houari Boumedie-
ne, peut-elle Ftre appuyee
par le Marechal Tito ?
La position Yougoslave
est moins marQuee sur cette
question souligne cepend;int que la
situation a,' Moyen Orient


cooo1S aosc- WoJr.c @rQsoCo"o3o" .ogO r


GRAND CONCERT CLASSIOUE

Orchestre Philharmonique

Sainte Trinite

Direction : Julio Rac;ne
Oeuvrest de : Hlaydn Mozart Bruch Bernstein
Solistes : Marjorie GRNIER : v'ulon Maglotre CA
SI.11IR: violin alto Sylvain CASIMItR, violoncelle


Samedi 2 Juin a 7 h 30 P. M.

AUDITORIUM STE TRINITE

Entree : Adulte $ 2.

Enfant $ 1.

N.B.- Le tirage tic la rafle des 3 oeuvres d' art of
fertes a I'Orcliestre se fera au course de ce concert.


MERCREDI- 30 MAI-1979


Pansorama Lm-CalMHg- -EShtIAqu( rit'habtAea


Yougoslave I1 rappelle le re
cent conmmuniqu Syro. -
Yougnslave qui stipule qu'u
nie paix s6pai e ne peut
conduire F une solution juis
te et definitive).
Selon diverse indications
circulant F Alger, les dirl-
geants algeriens ne pose-
raient pas cependant, com-
me prealable absolu F leur
participation au prochain
sommet de la Havane, 1'ex
delusion de 'Egypte. Ainsi, &
molns que ces informations
ne fassent LIobjet d'un de-
menti, Alger pourrait se con
tenter d'une forte condam-
nation ou d'une mise au
.ban de l'Egvpte
A Alger, le Marichal Tito
plaid pour un meilleur ten
cadrement> du prochain
President en, exercise du
movement des non -: ali-
gnes Cuba, soupqonn6 de'
trop faire it, jeu de I'URSS.
Avec lInde. Tito souhaite
que Cuba soit eassiste'- an
mumituniu de deux vice-Pre
sidents En fail dans l'opti-
que yougoslave. il s'agit de
nlieux controller I'.xecutif
d'un movement yougosla-
ve. il s agit de mieux con-
troler lixecutif dun mouve
ment qui compete quegque 86
membres. souvent divides si
non ouveraement opposes
entire eux et eoignes du ve
ritable objeceif initial des
,non alinea I lindepen-
dance Fa regard des blocs.

Au sei: des -no-. ailgnes.
les. A.abes repiesentent lunr
'magt.:iii- de iaenibres envi-
run -t a. Jtil.oniatle arabe
est Ohiigrc di 'i tIr coinmp
du ltat qu til. i: c s pas mat


Allis entry A: metlitnls it
Votlgut. lves l)i .. Oil ariiI e U
even it' i en u teitllt n till conlpro
tnlsi. .t -'t-rad( ;.pl)ieylit il 11
itn- t .Lrn pait iarqurit lei

i A 'vl i C. 1 c!'-(' n a don-
liv (jkle pct p 11 d u n Stl
lj) t' t t( a it' pa dIl 'i: m\t li/tll (I iis no il l- :i!

cc it i i', wid. tlIn i n
mil 5, e


aOiTi- aEFJa&- (ASP,
Rendre figure WImalne a
un monstre bu a un accl-
dente. offrlr une nouvelle
jeuresse a des charges vieil
lissan.s, resoudre un mem-
bre sectionne, restituer sa vi
rilite a un Lmpulssant gri-
ce A un moyen mecanlque
Lotalement Ipvisible, ne re-
lve plus du imlracle de la
chirurgl:->. mais de techni-
ques eprouvees dout les der
niers developpements ont
6t6 exposes au septlem cecn
gr6s International de chirur
ge plasttique qin vient de
se terir a Rio d?i Jantiro.
Les techniques microchl-
rurgicales et cranio-faciales
ount 6t6 les vedsttes du con
gres en raison des Dossiblli
tes de plus en plus nombreu
ets qa'elles Offresit. tant en
chlrurgle rtparEtrlce,'ou re-
constructive. cufen chtrur-
gie cosmitique.

Toutefois. 'un des rAisuI-
tats les plus notables de co
septlAane cdongris aura At-6
la rehabilitation dte 1 Chi
rurate Esth6tique qui paraitl
avoir vaincu les reticences
at les prejuges don't cette
specialit6 a pati jusau'd prA
sent.
A 1'ere du aStressa et des
tranqulllisants, on en est ve
nu naturellement a admet-
tre qu'll est aujourd'hui as.
sentinel de se sentir abiev
dans sa peaus.
Comme l'a soulign6 le Dr.
Ivo Pitanguy, chirurgien brA
silien de reputation mondia
le qui n? compete plus les cA
lebrites, princesses orienta-
les ou autres. auxquelles il
a refait un visage. son a plus
souvenir recours aujourd'hul
a la chirurgie esthetique
petur resutuer au patient son
bien-et re et son equillbre
re des vantes-.
pst'1hilqui? que pour saltisfal
Ci souci de reintegrationi
social d Ii'ndividu ,dllfe
r-ntt> explique le notnbr' do
pluis ion plus grand d inte'
vnilllons operoes sur dits a
1nuates1 liponals qui se font
dtbi d t ii ls tpaipieres elt ie
tlll.ir Ie ltt pour se ripprot
:hlr idu type' occldenltnl 1)
txplI)Inu nU.ssi que IPs Ilt
rurti'i-ns sont maintenatiit
di Iiitus en plus nombroux
n ,.stimlOr (iuI'll n1 sulfit
plus dei restltutr nu patient
s: sauie t ni pratiquant Ine
iabl;itont. mnas qu'I l falut pen
sr ai reconstruire la part.


amputee cheque fois quo
c est possible, en pensant
au rdsultat esthdtiquo.
La micro-Chlrurgie, qui
permet notamment la jone-
tlon anastomosee) des plug
petits valsseaux sanguine et
des perfs. offr? des possible
11t6s remarquables en chirur
gle reconstuctive et estbe-
tique.

Les techniques microchirur
gicales, blen que d'exphrien
ce rdcente, permttent en
effet le transfer de seg-
eants de volume important
et multipllent les chances
de r6ussite du sein apr's
lne ablation oper6e pour
extrrlr- une tumeur malt-.
gne est une operation do
plus en plus courant.

Aujourd'hui. la consign
generale est de toujours pen
ser A reimplanter immddia--
teent tout membre section
nd par accident. Les chan
tes de succe, s nt de l'or-
dre de 89 pour cent. affair
me en effect l? chirurgien
allemand Edgar Biemer, sp6
ciallste de la reimplanta-
'tion d? la main. Devant les
congressistes, 11 a racont6
le ca interessant et peu
banal d'une petite fille don't
un chi?n avait arrache une
parties du nez et des levres.
Les parents ont couru a-
pres le chien. lui ont arra-
cht de la gueule les mor-
ceaux du visage de leur fil
le et ont couru F i'h6pital
Ie plus proche. oh la reim-
plantation a ete oprbes a-
VPC success.
Les chirurgiens expliquent
que lorsqu'un membre est
sectionne par accident. 11
faut penser avant toute au
tre chose F le placer dans
un refrigerateur F 4 degrees
centigrades A defaut de re
frigerateur. il faut placer
le membre dans un sac d?
plastlique qui devra etre
tiws, hermltiquienint fer-
ne. dans un autrtI sie (tin
tnantl des glo'oins
lt' chl1rur1 ltn ltia'ii/als
Paiul Tf.ssiler ploni r (it, l:i
chliilriiige c*itihlo -flii(alt i a
elt loingi miint iatclitint p)r
les contlressls.tes Vi'rittablrb
arch'ilt ti'cte dIu sq tilltte I fl-
clal ct ciratzii ni. I' '-Pr '*rs
sicl diepltee oil reinodeil les
Flroit.s Ices orbites. )es in-
xlllair.s Op) i'int loi0squ'lts
onP t altellil I finre tIroils oi
quatre ans des niifans anls


avec d e a malormations
monstreuseB, I? Pr. Teefser
leur permit l'acces I'bco
le et insertion dans la sao-
Cfth. .

-Les risultats sont spec-
taculalres, mala le Pr. Tea-
sler lance un avertisse-
ment : du fault du nombre
redult de cas, les operations
de chirurgle crtalo-faclals
seront toujours exception-
nelles et resteront I'affaire
d'un nombre redult de apd-
clalistes.

U n'en rests pas moins
que la chirurgie esth6tiqie
elle-mgme pourra b6n6ti-
cler d:-s techniques du Pr.
Tessier qui permettent d'al-
ler plus loin que le simple
eLlftlnga dans li remnodela-
ge de la face.
Le point a det6 fiklt, en,ce
qul Popcerne le Lifting (ra
jeunissament du visage par
tension de la peau). Les con
gressistes ont examine les
liroblmes pos6s par la gran
de varlet6 de quallits de la
peau et le vieillissement prF
mature qui se tradult par
une perte d'1lasticit6.
L'abus du bronzage. le ta
bac. les graisses et alcoholl
ont fet denonc6s parmi les
facteurs de ce vieillisse-
ments. .

Enfin. 1? congres a pris
connaissance d'une techni-
que inddite de prothese du
penis destined t pallier l'im
puissanc? sexuelle d'origine
operatoire. accidentelle ou
psychique.
Cette technique, invented
par le Pr. Henry Jenny (E-
tats-Unisi. consist a placer
un double tube en silicone Fi
la place du corps spongieux
du f6nis In peau du mem
bre restant intacte. Ce tube
est r lie ai une pompe Dpla-
cee dans les bourses et con
tenant line solution saline.
L, natlent actionn? luil-ri
inm Ili ionlue. Le liquide nro
voLuo lIe gionflemetnt des t i
bees en silicone l done 1 -
reoltion Pour ltall'e ~assr 'el
to dCelrneirer. le patient I('-
Oniie uine valve i I nlid"
d'iun disp sitllf itssl discriel
que possible' ce outl hilte I'
"vente l'ten dails 1"' rot) do
ai pominp.
Ccit1 ptrotllhe totltlltir'it
mvistblv a t') experliti 'iw
It4 sIr ch(lIn porsonnl e' t
Ilp srn iroc'haini'enl"it
comn Ti'ercialise.i


(suite de la lbre page)

rcalisations et les construc-
tions qul sont A son acttI
dans linstauration tun sys
ieme plus htimaln.

La Nhgrltude a toujours
eu des pietention a la de-
mocratle pulaqu'ee se veut
I'lnstrument de valorisation
du Negre hunulle, ravald. tic
time de routes les IniusticEs
humaines. Or, au dire des
conteriipteurs et des criti-
ques. ela Nigritude est hour
geolaes. C'est le n6gritudi-
niste qul s'efforce de retrou
var le Ntgre enseveli sous le
polds d'une culture occiden
tale trangere lui, tandis
que 'indigene, livrA A lui-
mmea. n'a cure de la N6gri-
tuds. It n'6prouve nullement
le cauchemar de alienation
ou le douloureux conflict de
culture. II rest fidele a ses
traditions, pratique la reli-
gion de ses ancetres. mats
une chose cloche, cest la
phase economique, car le
people pilier de l'ddifice
- s'echine a travailler non
pour lui-mgme, mais pour
le profit et le blen-etre d'une
minoritF detentrice du pou
voir et des forces de p-oduc
tion.
A l'occasion de ce mouve-
ment de N6gritude, nous
trouvons des devanciers don't
Jean Price-Mars qui, auteur
du matre-llvre Ainsi parlea
l'Oncle. eut le courage de
restaurer et Haiti le Vau-
dou come une religion po
pulaire, de rktablir le pay-
san dans sa dignity. de pro
ner la culture populaire et
d'ttendre sa solidarite aui
Noir am6rloaln et a I'Afri-
calim, Rend Mralln quIl ire ii
salnt de se lalsser embrilna
d'r sous unle etiquette video
logique d'antthroponegrinae
.1 d6 onlIed pourtant ivec ve
lhn6I)ncte les terriblei's tn; -
falls .du colonliItllsine sur tle;
I.ISScS taifrlcaines. Ldopold
Sedar SeiX'lior qmul. dans ses
vcrs, n cl1antf1 led's valitours
culturellis de I'Alrique et d:,
Ia l)Dispora.

Devanclers dans les even


Chaque samedi,un DC-8

- d'Air Canada quite Port-au-Prince

a destination de Montreal.

Air Canada est la seule ligne aerienne

6 offrir ce service sans escale.






*
Nous sommes les seuls a relier Port-au-Prince a Montreal sans scale
Aucun visa de transit n est ainsi necessaire
A partir de Montreal, un choix de correspondances vous est propose on direction
tde 30 villes canadiennes
Aussit6t insialle a bord, vous avez droit aux sons attentifs et amicaux des membri


de noire equipage

\ Vous pouvez rneme fire de bones affaires dans notre boutique hors-taxe.
Notre personnel de bord est bilingue. II parle aussi bien le frangais que I'anglais.
* <. Et pour vous rendre les choses encore plus faciles, nous vous proposons un tariff
excursion de 21 ours. votre billet aller/retour ne vous coutera que $353 00 *.
Vous I'avez comprise. Une seule comrnpagn eaerienne vousemmene fI Montreal
i a la maniere d'AIR CANADA. Sans escalet A .
SAdoptez la faQon la plus simple de visitor le Canada... AIR ANADA


DEPART 3 h 20 PM

ARRIVE A MONTREAL 8 h 30 PM


I.- ,


AIR ClANADA (


. 11 a.uetsucsc st.tcionsAi lapDication de ceari -
, ACDe,:: r.Ou ao'. u 6044142ou contaceZvoltreagent de voyages .-- .
pour' iis de Uelads. . -...'.. -
.- - ^ 'A


I ~ .- V ___rr' -


socialiste"


de Claude Souffrant


es


dicatlons d4 Negre contre
les Injusticek, certans eu-
rent-la chance d'acceder'au
pouvotr et leur tfche actual
le seralt de traduire dans
la pate du reel les dolean-
ces et les r6clamations don't,
its etalent ladis les porte-
parole.

,lt ,prer4nt la relive, .Rn6
Depestre marxiste convaincu,
chantre de la revolution cu
bains, contest la Ngritude
et rompt les lances avec le
IDr. Jean Price-Mars, Leo-
pold SEdar Senghor, pals-
que, au pouvoir, persistent
encore avrc eux les indgall-
tes sociales, surnissent les
chocs politiques et des an-
tagonlsmes culturels. D6pes-
tre est a False pour formu-
ler ces critiques et accabler
les theoricians au pouvoir
d'autant qu'll a chaque jour
sous les yeux 'lllustre exem
ple et les incoroparables rea
lisations du maxime Leader
Fidel Castro en favour des
masses cubaines.

Roumain, Alexis, Hughes
et ajoutons-y Nicolas Guil-
len, ont elabord, a la conve
nance des communautes not
res une N6gritude socialists
car le tiers-monde auquel
ils appartiennent tia besoln
d'un- revolution socialiste et
populaires.

Sous 1'etiquette de Negri-
tude socialisLe, i faut y voir
des realizes autrement Im-
portantes comme une nuo-
religion, soulien et, solidal-
re du people et le developpe
meant Aconomnique Ces ecri-
vains conspli,ent anisi a ila
liberation duu s inasses notes
dtans linte i pesl"cIllV'e illntel ri
tronale souNs la banniere S itlllle dr lik suoullrancc r
de' lIt revollte
Li' liviet ti Cluude Sioul -
fralml force it l s pens"rtavec
des rilvaitns de polds quil,
dans iune solidlarlit de coni
bat aver les I)Upeles opprl
lines, posintl etn terries non
6qulvoques let's dlff6renits pro
btllines q(ue' cotufrolte IIotro
race dans : In poursilite d'liii
hulnanlisnme unalvnrsel auquel
Mlle aurn ce-ontribUl
Maurice A LUBIN


a


A









MERCREDI 30- MAI 1979 .


PAPE POLOGNE ECHOS

VARSOCVIE. IAFP)
Tous les meinLres du Par
ti ouvrier polouais des grand
des villes situdes aSur 'itine
rare que le Pape Jean, Paul
II empruntera pendant son
voyage en Pluogne Varso
vie, Gniezno. Czestochowa,
Cracniie 0nt et6 invites
par leurs celluJes .' ne pas
prendre leurs va'cances lpen
dant ,e sdjoui du Souverain
Pontite.

Des alrc-:vct, leurs enjoi
gnent dO se tepir & la dis
position du Parti du 2 au
10 Juin.

x x x x

Le Gomitd d'organisation
du saJour du Pape A Varso-
vie a distribud 200.000 car-
tes d'invitatlbn aux fiddles
des Discdses du Nord et Cen
tre Est de la Pologne qui
pourront a:nsi suivre, dans
un rayon rapprochd, la pre.
miere mess que le Souve-
rain Pontife celebrera sur j
son sol natal,, le 2 JUin, dansa
la Capital polonaise, sur la 1


S: PE'--`POLGGF,


pl ce de la victoqie, en
coeur de la Cite.
x x._x x

Une3, eligieuse polo
de l'ordre-'de Citeaux,
na Moer, a cordjpose u
me a. i'ocasion de la
du Pape. Intituie r6
toi, mere Pologne>, le
a ete mis en musique ,
colmpositeur Edward
L'oeuvre sera :-hantee
la chorale de i Eglise de
somption a QCacqvile
1'honnu: u Stuvexain
tife.

x x x

Le P&re Edw i d Za
Cure de la Paioisse de
dowice, lieu natal de E
Wojfyla, auj,:.ird (i41 4
Paul II, desire acheter
Maison ou le Saint Pe
vu le jour et passe'son
fiance pour en faire un
see. Son project a ete a
te a l'unanimite par
ouailles fermernaerit dicl
i apporter leur cont
tion. MaIs le proprietairc
limmeuble, un polonais
ri6ne jui\e, a emigre
1968 en Israel et ne


'- e 'sos e o.


LE BISTROT

RESTAURANT. PIZZERIA *

BAR8- GRILL- CREPERIE

-- Votre rendez vous
de midi a l h du matin

Menu Special lunch

S Chaue Soir Diner Dansait

avec ,Bistrot Combon,

Mardi oir


>


Vendrtdi soir

<)


2 Spectacles Differents

Le Bistrot Tel. 2-1801
=r '-., --.., i .t

PIgW plus -j mais' manifesto de
puis. Le dossier a dtd confit
4 un Avocat de Cracovie qu
S a dejk entrepri des 4mdar-
malse ches pour le retrouver.
Joan x x x x
in pod
venue L'arrivie prcchaine du Pa
jouis- 'pe a Varsovie a plonge dans
tex.e la perplexity les proprietal-
Par i' res des petits ateliers et
,ury. magaslns privps de la Rue
par Nowy '- Swlat qu'emprunte-
P IAs ra le cor ege official du St-
en Pdre. pans pin premier
Pan tempi, ils talent ravis b la
pensee d'etre privileges
pour apercevoir le Souve-
rain Pontife du haut de
leurs fenktres. Toute refle-
icher, xion fare, als apprehendent
e Wa d'y ppP gpAtj cragapt
Karol 4:cre assaillIo par des qp.
an hues de iWeles' I4treW 4
la partager leurs 'Ilogqti.
*re a
en- x xx x
SMu
accep PAPE-POI.GNE : DU
ses MEXIQUE A LA POLOGNE
idees
tribi Par Georges Albert SAL
ede VAN
d'o CITE DU VATICAN, (AFP)
en Les deux premiers voyages
s est de Jean Paul II. en Jan-
vitr et en Juin 1979. 1 au-
trot conduit oans deux
S pays a gouvernemens for
tement y Laiqaess et a peu
Spl,-s fortemen religieux .
le Mexique et la Pologne
En faith. il a est gi notam
ment de deux pdlerinages
a la Vierge. pour laquel-
Sle le Pape a une devotion
special :elle de Guada
lupe et celle de CzestOcho

L une et 1 autro ont trois
characters communs leur
orgine nuracniciuilse leur
identification ove le sen
tinm e lit natio ui l el leur re
nnnoiiee unive"selle dans
i miounde Catholiqui.i

La Verge de Owiadalupei
applarut n l'l. 12 I as 3a
pres lurrliv de Ferinlaildo
C ertey illu MvXque illu paU
S It,' lidieni Jli:an Dit'go MI
Si Iultuseiie-ill 1 0ai 3< (t'
i M airie iniprs,-.s 'initi le Tl 11
i 111t ion tlbleir du paysani
S La tolll u st' 1veree de-
pus nmlas elle est actiuel
Sinlcnin texamn'nee par des
xperLts et des ('clilnlst.es Uine
ricalns come If Saint -
Sualre de Turin,

On a cru pe.ndant des sla
5 l"s que la Vieige Noire de
tCzeslochowa elai 1 oeu-
Svre de I Evangeliste-peln -
tre St Luc. Mal-s aujour -
d hui cette peinure est plu
tot attribuee a I Ecole Ita
lienne du XIVeme siecle.
En 1377. Ladislas. Duc dO
pole la porta I Czestocho
wa oi elle itrouva bientot
ab-i dans un (onuvent fonid
en 1382 par' 1s religieux
Pauliniens tiongrois. Lee
Hussites saccagerEnt celul-
ci en 1430 t les Suedois en
1665 et 1705. 1 n en devint
pas moins un sanctuaire na
tonal. Cldment XI. en
1717. et Pie X. en 1910. of
frirent a I image des cou-
ronnes et des manteaux bro
des dor et cotstelles de
gemmes


Rhodesie -
'_ Declaration de M.
Andrew Young
WASHINGTON, AFP)
Monsieur Andrew Young.
SAmbassadeur des Etats-Unis
aupres de 1 ONU. a reaffir-
me Mardi soir son opposi-


caines centre la Rhoddsie.

Parlant i Washington de
vant 1 organisation noire a
S merircaine iTransafrica>. M
Young a critique le vote du
Senlt du 11 Mal qul recom
mandalt au President Car
1 ter. par 75 voix centre 19.
S I de mettre fin aux sanctions
dans les dix jours sulvant
i 1 entire en jnctions du
Gouverneient Muzorema

L Ambassadeur a accuse
les parlementaires favora-
bles a la levee des sanctions
de n oblir qu a des prioocu -
patlons de polltique Intd-
de n obdlr qu' qlea preoccxu
rieure Les chela de file du
partly rp6blcaln. a ;-L af
firme, ne charchent qu a.
mrettret en valear la divi-
Ssin 6 D m rate sur ula
questIon rltodlsienne oun
A--m an de 1 i -ction pr6siden-
A NY tielle.
Le vote du 86nat sur la
Rhoddsle, rappelle-t-on.
n a pas de carnctere obliga
tore. Pour na part. la Cham
bre, oh un text favorable
i la lev6e des earctlons a
k6 i6ualement d6pos., ne
a8 't pas encore prononcde.
Quelques heures rant le
dtseours de son Ambassa -
77 deur suprs des Nations -
Unles. le Pr6sident Carter
avalt d6clar6 danf une con
f6rence de przsse qu il
n avait paa encore pris de
Sd6cslon our ce point.


Czestochowa Esra. le 4
i Juin, la seule et: pe du vc
i yage Pontifical ouverte
- toas les pl6nrms Polonais
quon estime' dej a troil
millions pour une popular
tion permanent de quel-
que 200.000 sir bitants.
Le- Mexique et la Polo-
gne ont le mime pourcenta
ge de catholiques, selon
qlannuaile de stutistiques
Pontificals : 1, PC. Cte sont
leurs dpiscopas,' et non
leurs gouvernements libd
ral ou communist, qui
ont invite le Pipt en Jan
vier. et Juln 197J

La consiitunri) du Mexi
que inttrdit a -on President
de pdnetrer dans une Egli
se.' A sq1 Arri;vede. Jean Paul
II fut -' ppele Mouslieur.
,'ar e Pr sld. ,it Lopez Por
tillo qui soulioa le carac
there strictemenlt religieux
de sa visit Les millions
dt Mexicains.' qui firent de
celhl-cl un irlomphe, obli
gdrent le gouvernement it
former les yeux sur quel
ques entorses a ila legisla
tion anticlericale. notam-
ment lors de la celebra -
tlin en plein air de Messes
Pontiflcales. De plus la ore
sence de centaines d'Eve-
quis venus de touted lAme
rique Latine pour leur As
semblee gdnerale donna au
voyage une valcur conti-
ntntale.

En Pologne. les d;ri -
geants sont olliciellement
Marxistes et Pthees. bitn
que la constitution parais
se ptrfois muins hostile a
la region qiite celle du
.Ml-vU.U Mais ils se sont
r., II-1 plus rapidement
que tles Mexicallis a 1 nlvi
rtiion lai'ee par leous P'
veques au Pape

De htoltes :.,onls ils onlt
collabore eux inus.si aver
1 l'pi.- '1o101a 1 pour prepar!i
Celle3t'S it 1itiil 1tl 3 i 's1 (If
fi'lelkcinelit sulIr t- liut
rq l le ii.\. lI ,l ;i. ',util :ilis
siol qlue I' I''presetI3
tanis d es plus hlie'its a 5 i.
riies dc la ie P' iioll 3popll
lairet' ccucillt leion3 It' r<'e
nlel Papc. Poloil.,i

A X X

IAPE POLOGNNE
LA RENCONTRE
WYSZYNSKI GIEREK


s SALISBURY (APP.)
L'Eydque Methodiste Abel
Muzorewa, qul a prbte ser-
ment mardi comme Premiet
Minis*re dqu ft;ur Gouveme
ment de Zimbabwe Rhode
sie, nest arrlvh a la politi-
que qu'a contre-Coeur m4ls
il s'ysera en ftp de compete
totalement co,qsacre.
Choisi & rrigine conqme
un candidate de compromLs
don't le role devait consister
a realiser l unification des
divers mouvemeptg national
listes nors ot rho4idds,. A-
bel Muaorewa, .u hIiname
d'allure oodeste et -Ai ver-
be san.s ecl,4t, atra fqurni
la preuve, a4gx rcerqAs elec
tons, qu;l elait posib le de
1'enmpprter h (Qrce d'adresse
et sags taleuia polltiques- ex
ceptionnels.

Muzorewa eit un orateur
medi(cre a qi' font delaut
par ailleugs des idees orlgi-
nales en matlere de doctri-
ne politique. Ce Prelat me-
thodiste de petite tale s'e-
tait presence & electorate
come un hromme de Dieu
A qul il serait domnne de met
tre fin i la guerre.
II lui faudra maintenant
fournir la preuve de sa corn
pe'ence dans une tAche con
sistant essentiellement i
vaincre les hostililts de la
guerrilla aux irontieres du
Zimbabwe et l'hos:ilite des
puissances etrangeres qui re
jetteni encore le nouveau
regime qu'il drige
Ne i Umtali press de la
frontlere du Moza nbique.
ell 1925. Abel Muzorewa a
v\all eltifge panrmi les 1 i'eis
de tih, d ela Ircsis'alce 3noi-
re de Rhliodesic elil ili, lors
(li'e 'uix-cil ell3reli besoin
i Il m111 'diaiteu en viiu dii
(rI, v la forl'mul coit st lluti
S llo lll i l;ib'rc t 1'-"e ie 1971 (
pui lil StiIrtli t I ,' Se rIe-
111 i l't, 1 I3 nlq,3 I,' :i3 Fl-


reign Office, S.r Alec Dou-
glas Home.
La champagne du cunon
massif ayant etd couronnee
de success en 1972, le Pre-
mier Ministre M. Ian Smith
ayait invitee en 1973 mais
finalement sans success -
1'Evlque Muzorewa a discu-
ter avec lui de nouveaux
proje's de reglement consti
tutionnel.
Devenu le chef du nou-
veau cConsell National Afri
caine (anc, devenu par la
suite l'UANC Muzorewa
prit part, avec son rival et
adversaire actiel Joshua
Nkomo-Co-leader du front
patriotique a hephern6re
conference de Victor4a Falls
avec M. Ian Smith, suivie en
coulisse par M. John Vors
ter premier sud africain et
le President Kaunda de
Zambie.
L'Anc se div'sa irremedia
blement apres l'echec df;
cette conference et Muzere-
wa prit le chpmnin de 'exll
(en Zambie et en Tanzanie)
tandis que Nhormo nagociait
avec Smith.
Seize mois plhs tard ce-
pendant, Abel Muzorewa,
.fort de l'appui de la majo
rile tribal IS-ona, rega-
gnait la Rhodesie sous les
ovations de ses partisans
tandis que Nkomo et son
partenaire RObert Mugabe
prenaient leir tour le che
min de 1'exil pour y diriger
une lutte de guerilla sans
merci centre 'e regime de
Salisbury
Le 3 Mars 1978. lFveque
Abel Muzorewa fornmait avec
le Reverend Ndabaningi Si
thole de la Zii.iu rUnion Na
3oiitale Africps du Zimblab
we, et M Smnl lh le rogiime
d(i tralnsitioln dontl devall
i'lrll"r filling lit,. iiprCs les
e'l lions dAvr' Prieljer
iouvL'ie' a ti i o le
..tll'r


LE NOUVELLYSTE



FT NMAX CIIAUVET

DIRLCILLR :IUCIEN MONTHS

APM~rNJSTRATEIJ : Mne. MAX CHAUVEIT

~O-----------


L'Eiv que Muzorewa/


Biographies
g


Espaces p1 & Bureaux
Lalue No. 204 itage Maga
sin la Differences Pour
renselgnement sonnez le
6-1964 305
xXxx
Hall a vendre
A I'Avenue Jean Jacques
Dessallnes as. No. 396 cons-
truite sur propridtd de 180
pieds de profondeur entire
ment cloture en mur.
Grand depot a l'intirisur.
C16 en main.
Pour Rendez-Vous. sonnez
le 2-3849 de 8 heures 30 A.M.
t 1 here 30 P.M
Courtlar s'a,'stenlr.
X

xxxx

AVIS
Le Magasin (Georges Jaar) 309 Ave. J.J.
Dessalines avis? sonic aiima-
ble clientele qu'a partir du
ler. Juin au 30 Septembre
1979, son hornire d, travail
sera : du lundi au samedl i
8 hres A.M. b 2 hres P 'M
16
xx xx
Horaire d'Ete
La Maison Ralph PERRY
sise sla Rue du Centre No
123 porte a la connaissande
de son aimable clientele
que du 4 Juin 19379 au 30 Sep
tembre 1 9 sss hleures de
travail seront les suivan -
tes :
Lundi Vendredi 7 : 30
iheures) I : 30 (heure,)
Samedi : 30 (lleures) -
12 : 00 (Heures) 1236
x xxx
Port-au-Prince, le 28 Maii
1979
l.a Direction du SANYO
CENTER avise son aimiable
clientele qu i iartir dui let
Juin 1979 jusiqi an :0 Set)-
teiblre 1979 ses aeures de
travail serontli les suilva -
te : D Liclndi ;,.u Venidredi
7 hres h 2 ire-s
i' NS:medi de 8 ihres3 a l Ikre
la. Directioni t,
X X X X
Opeines For
Executive 3l:i'n3 wit l p)
tenliatl ifor I3.i ilag iuel'l
officer responmlbilittle,
Minintinu edit':tio)naIl reti
rtlllnt" ,
Biacleor'sdegree 01 ore33;i
lent withil good b.acikgroundl
in croilonlic.,- a(ccouriting
Fluency illn Englishl) and
Frenich
One or two yea'r I professi'o-
nal experience i)referale
Send resume and reference
tn "
P 0 Box IV-88
Port-au-Prince, H1.iti 30


OUVEAU A





CITADELLE|


Pour mieux vous servir l'Agence Citadelle repond


a present a un nouveau numero de telephone


Le 2-5900 ayant 5 lignes groupies





L'Agence Citadelle representant exclusif



de la American Express vous propose


les TRAVELLERS CHEQUES,


les CARTES DE CREDIT,


et les VOYAGES ORGANISES



L.A AMEERICAN EXPR ESS


POUR VOTRE PROCHAIN VOYAGE PASSEZ AU NOUVEAU LOCAL DE


L'AGENCE CITADELLE


35, Place du Marron Inconnu ou Telephonez au

2 5 9 0 0
2 5 9 0 0
2 5 9 0 0
25900



>^y^^^>^9>v 90s>^y^yw>'>Ma~v9>sw>2 >5 9 i* *>i&a^


PAGE5 .


It


VARSOVIE AFPP
A quatre oulrs de 1 arri-
vee du Pape Jeanr Paul
Deux en Pologne une ren
centre ausoomrnet eglise -
etat est deronlee mardi
dans les salons de la dwlte
Polonaise. enmre le Premier
Secrdtaire du part ouvrier
unifi, Mons'i\lr Edward
Gierek. et le (C'ar-dal Wys
zynski. Primat de Pologne

Le communique public
par 1 agency di press Po-
lonaise iPAP* apres la ren
contre la troeiieme en
tre les deux homes in
diquo toour ls deux par-
ties. l'I visit pontificale
consul .tue' in e r nemernt
d u0n import ance histon -
quet

.Les deux part':s pour-
suit le commniiiqre, ont ey,
prime leur (,3nviction quC
la visit du P'ape Jean Paul
Deux donne a lune nouvell-
impulsion I 1, cooperation
entire I Eglise etI 1 Etat el
au developpement des relay
tions entire la Polo'ne el
1h St Sieget.

Selon le communique M
Glerek s est Iellciti- des ob
jectlfF assigns par le sou
verain Pontife a son voya
ge <1 unit. des- Polonals.
le d6veloppement fruc -
tueu:, des relationss entire
I Eglise et I etat dans I in
tdrft general rtc la nations
sLhote tilsltre, a deC(i
r6 lr numero Un Polonais
recevra un iccueil cordial
de la part 2's autorites et
de la socidtd

De son cot6. Monseigneur
Wyszynski a boulign6 41iim
portance de I action reli -
gleuse et morale de 1 Egli
so en Polognei. eLe d6slr de
1 Episcopat. a--t-l dit, est
que le Pape tdit requ par
tout avec jole ct dignity et
que ses rencontres avec la
population se tiennent dans
un atmosphere t ordre, de
culture et de serleux.
11 a d autrc part exprl-
md sa reconnaRtsance aux
hautes autorlt6s locales
pour leur assistance et les
efforts quelle.s ont fournis
dans a preparation de la
visit Papale
Le Chef du part et le
Chef de I Egltae Polonals
ont d autre part not6 que
la visite du Souveraln Pon
Wtfe coincldalt ovec le 356
annlvertalre de la libtran-
tion du pays saprls la d6
sastreuse guerre mondiale
qul fit en Pologne une hM
catombe de victims et de
destructionsg


A VENDRE
A BABIOLE
GRANDE MAISON A-
VEC ACCEB SUR 3
SRUES.
4 CHAMBPES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE
SCHAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPRENABLE
GRANDE COUR JAR-
4 DIN
PEUT-ETRE VISITEE
A N'IMPORTE QUEL
MOMENT
PHONE: 24790 25686
23921


Occasion unique
Mason a Vendre ia Rivi-
re Froide Tres grande pro
priete 66 mltres de pro
fondeur 55 metres .*d lar
geur bordant la Rividre --
Temperature agreeable Am
balance de champagne.
Sonn-z le 2-5185. pour tous
renseignements.
2"
Axxx

ASSOCIATION
IHOTELIERE .T
TOURISTIQUE D HAITI
AVIS
Les membres sont avis6s
one le numero 'le telephone
du Bureau de 1 Association.
au Cap-Hlaitiei. pour la .(u
ri-e du ('ongre;. sera le
2-0100, a partir du Jeudi 31
Mai.
Port-au-Prince. ce 28 Mai
1)979
LI: COMITE 305

I IRt.STO NF
INTI'.RAMIRUI'A
; tilne place ',,ic'ilnte pour
un tei hiincieri ell refrigera
tioll nllllli id se oi |ptel'iullll,
de ciil ulure. (:\it nrielice in
dispeis;bl, e
i 'llle udnir- eer \otre cur
II t ul u i l v tltae .> (I 1i0 \
887 (1.It tclili. in r ;t 2:-:)08S
X -li
> x \ x
A vendre
I'n vehicle IE.I sr ')C"T
II 1 ( NliIdulue-s nIIdic le 197 5
I)e' in tilt- $ i211,i 00
e't'nl eN "l I) ecll t(I'. aIl :
'I .N I)i' P tR IIttNA(; t Ei 31
-- ItIue duI fo .r (I flrl s-3)
IT li-l12 le 7 h 30 an
a 2 hres pIm
lv-, droit it, deniane et
autres frais -erolnt a la
cha-ge de I acheteur
Port-au-Prince, le 25 Mai
1979 16


Petites Annonces -


__~~,;,_.. ..~_;;;;_~,~~D;i~,~-I ~


IN


D (i N

















(suite ae la lerr pager74

but, faciliter les changes
de ce personnel.
6. Promouvoir les rela-
tions academiques au ni-
veau post univtrsitaire en
tre les pays americains et
I exchange d'information sur
les ecoles post universitai
res et les programmes de
recherhe scientifique qui
existent actuellement ou qu
se creeront da.a chacun de.
pays represented au seam f'
I Association.

INSTITUTIONS
MEMBRES
ARGENTINE
Institute Nacional de Credi
to Educativo INCE,
Faclieco de MElo 1826
Buenos Aires, Argentina.
ltistituto de Psomocion Be-


caria
Peru 263
Buenos
BOLIVIE
COLOMB
Insti uto
Cti''dlu I
d )s Teci
ICKETEX


BC,-lta

SSPAGN,
ITATS t




A .. A


- : .\111

P .









:,d 01


plomatique en ilaitl.
Bientot sera inaugur e i
la Bibliothcque de l'Institut
une section consacree a laa
Republique Dominicaine &
intention des chercheurs
haitiens et I'Institut se pro
pose d'eivoyer chaque an-
nee en R6publique Domini-
caine un journalist hai-
tien pout unse duree de'huit
jours.

A 1 occasion de ce 22i!me
anniversaire qui trouve t'Ins
titut en pleine expansion,
nous adressons nos plus vifs


compthmenia a son dynamic
que Directeur, nctre ami Id
Dr Louis G. Lamothe et a ses
collaborateurs. Le Dr Lamo
the a su assurer le rayonne
ment de cet important Cen
tre Culturel qci joue .un r6o
le, don't l'importance est re-
connu, dans le resserrement
de nos liens avec 1'Espagne
et l'Amerique hispanique.
L'Institut Lope de Vega a
ouvert de nouveaux hori-
ions a notre jeunesse, avide
dappreindre et a contribute
A la formation de nombre
de nos cadres.


La rencontre entire les Presidents

Arap Moi et Nyerere


NAIROBI (AFP)
2e Piso I.e Kenya et !a Tanzanie
,ires, Argentima. ont decide mercredit la reou
verture mutuelle de leurs
IE espaces aeriens, interdit.: -te
Cooill'iiano de puis plus de deux ans aux
Ed;'ca,,ito v Es.- avionls immatricules dans
ico oell '. ExItrior I un et I autre pays.
Cette decision a ete prise
au cou's dun entretien de
SNo -24 trois hecres a Arusha. dans
ee Nord de la Tanzanie. en
iA, ', 5735 tr, les presidents des deux
Coi.ombj... a.-s jvi. Daniel Arap Moi
E et J~illius N erere.
-NIS SeuIn 1 Agence Officielle
u" I:i" .-llo.! K niaune ,KNAt les deux
lIL cilti' dETai oit egalement
ed N1: i' ..za detrie d accelerer les discus
K N '. 1 7Ju liIi- ur ie partage des
b.t.< e' d s. de,.es de i'an-
b"iti:w.e te tnliunau.e d Atrl-
r'ut S;t' : -l tile de 1 EsI organsilaton
I )'. . t',' F ctlinm iqur lt adm inistrail
5LA ,- it q l i u, r uee upalt 3usqu -n
uL tevri er 19tt le Kenta OuLt
2 Id a et, !Li Tjanzallie 11s
'>1 1 r t,*' -HI' ar ,l.eura m is d ac
d i i iu d un accord
a poursule
','ito :,i r t n ltl dain tchaque
S. di e- cli
I t '.tl di i e dit iu' q unn ierec

ii' Nv-reri
NA t esisiy if ird '
I t p ;I F s "t, dc St
tltv df la%


; d, Pt le u 1I1 n 5
T, : Ih P t ll 1 .
1975 i c ps e,,-


tr, ..: iii iti' u tilt r it' i ll

f. 1 r 0 i(".,v m11'xica: k d .
deux hai 'iens (-' unei porto-
t : iii c, :'-ptpr un re-
r- "e'",.llt d( Amiba A'. c d
c E ] ei cott t tlt u. te-
: d c',, mis-sin i lI-



< F7 S C.


rtlre d-s es,paces
i, t, I r'' u v at fi


dl i'ln ni a I e'' doller S'


une evenCuelle reuoverture
de la frontlire terrestre,
fermee unilateralement de
la communaute et peu a-
vant la fermeture des espa
ces aeriens. On estime it Nai
robin. apres les entretiens
de mercredi., que cette reou
verture n'esta pas previsible
dans un avenir proche et
que de nouvelles rencontres
a un niveau eleve seront en
core necessaires.

On ne precise pas. de sour
ce kenyanne si le recent
changement de regime en
-uganda a etL evoque au
cars des entretiens. Ceiui-
ci a ete pour un? large
part du a 1 action de 1 ar-
mlee talzanienine el le Ken
ya ne peut ne pas tr? in-
quiet de linflultnce croissan
te de la Tanizane chiz son
vo.sin La quasi totalilte du
commerce exterleur ougan-
dais [ransite aCtuelle i 'll
l)ai le Kenlia
Le Presldent Mol dealt
reigailnei Nalrobi a issut' itd
l t rtenotntre d Arusha sa
preilletr vislte olh'letlle ell
Talizailti enll tal u qllt Cht'f
de J Elat. 11 e lat i :tIll
iilt'lt auvolnpaglin du Minl
titr krniyau de lia Jutisle'
M Charles N)olii)o tandlt
lU u u 'iCtC- Pisldt'l tii 't I
L)preInler Minltics e l;liz:i
nwciiI MM Aboud .Ju1imbc
Edward Sukoille ct plushcull
M inIlstr's Il ti urilluitI 1t 1i
Nyererc.


PAGE "'



22eme anniversaire de l'Institut


Wa-n lcy~ fxter MF /M/7


PENSEZ A L'AVENIR!



Les prix du petrole montent en fleche...


TOYOTA


La facon la plus economique de beneficier



de la quality TOYOTA


MEECREDI 30 MAI 1919 .



CARNET SOCIAL


LES SPORTS
FOOTBALL
avec l'absence d
Cruyff a la qui en decoule; 1
conquete de la se quality de la I
Californie gazon; et le ma,
tallations pour 1
NEW YORK (AFP) mient; sont les,
SurnommEW OR Pel- ( ane) ;probl!mes que do
Surnomme lePeleU blanoe; frontier Cruyff et
Johan ruyff; la nouvelle trainer Rinus Mi
vedette des cLos Angeles Les matches st
Aztecs); veut conqu6rir la turf (pelouse at
Californie come avant les reglementsd
lui; Pele; 5la perle noire; .pionnat de la N.
a reussi ia ecaptivern New different de ceux
York.
FA; nous posent
SCe nest pas 1 argent problems d'adap
qui ma attire aux Etats aout Michels;
Unis; a affirmed: mardi a dejt 'ectraineiur
New York; lattaquaiit never, it Ajax et Barcell
landais it l1AFP. Si c etait L Aex-roi de
le cas; je serais rest n en adversaire
Europe; oil jaurais ete est on adversaire
mieux paye. C est I amour n des pelouses
du football qui m'a attire les, isElles doiver
ei Californie ou j ai une tre; affirme-t-il.
mission a remplir: conquer football sur de 1
rir les foules; remplir les est aussi peo nas
states. A New York; le Cos de jouer en bask
mos; que Pele a rendu ce- la pelouseis.
lebre; attire 70.000 specta- Cruyff; qui avi
teurs. A Los Angeles; nous deux buts dauts
jouons devant 7.000 person premieres minute
nes. Cest ce defi qui m a son match inaut
tente; et c est pour cela championtat; av
que j 'ai refuse les millions West pas encore
du Cosmoss. condition physiql
Cruyff a signed a Los A, que d'entrainem<
geles pour un salaire de dois mettre les
base de 700.000 dollars par doubles pour rl
an (Pele iecevait ,5 mil- forme: a-t-il de
lion): plus un pourcentage la raisol pour lt
sur les recettes locales au eu des douleurs
(Rose Bowlt de Pasadeia. res au dos lots
C'est un march honnete; dernier match i
a-t-il explique. Les diri- lanta; samedi;
giants des Aztecs ne peu contraint a quit
veat pas me payer des mil rai, apres 55 nil
lions si le stade rest vi- cela est normal
Sde.aussi longue pel
Ce stade de 105.000 person tivitet.
nes; aux gradins degarni.
Le Cham iw
de France d
La situathin au Football
Nicaraeua
isulte ti e l lla Pl i P l IS AFPi



s Nitd de Mail;ltlua dlu hlulinplolii'i


I l -.i hit ,uidtln t L'. iu I ce ist) iii i2.t
DeI ('iIont's m. nii -Ii ci ( lio 1 li

ides iintn ils hull es ttit' t : ;' itt,' b'; 7 I


i;mt lt S e 'ii / l it" r' It ('' i. 1- <(1 i "il lit
;ahud it' 'il Rica it Na 1 a.



b I IS 5 ll k i 'tl- l it1 Ill i -i


t a\ It t u d ris Iu n a tI i 3 c's '

La I m i'n]it -1 d in aI 'a11 cvalr l' .)1





'a R 'ca N's lu 'ti'lort tI' Fn ' p


adio att 1 ci'.W 'IC t pl- 14 Parts
'un'Icion m] ra.e ttitr, s I1 N :l12 ,
pay dAmerique ('i'ls'"n e 3N' pD 17 A
sesl d im mm 1' i 7ItiF') l 10 i Ii l il.'2 F"
de '1i dun rac d(' d(tOt'ist 19 P" 1r'- FC
Mrnuee(t-ie Siimi- 17 p's


I ambiance
la mauvai
pelouse en
nque d'ins
entraine-
principaux
ivent at-.
son en-
ichels.
ur Astro-
rtificielle);
u cham-
ASL; qui
de la FI
d'autres
stations; a
:1ui etait
de Cruyff 1
Lne.
Catalogne
determi-
artificiel-
it disparai
Jouer au
'astroturf
lurel que
ets' sur de

ait marque
les sept
es lors de
gural en
oue qu'il
en bonne
ue.iJe man
ent et 3e
bouchees
etrouver la
claret. C'est
iquelle j'ai
musculai-
de mon
ontre At-
qui m'ont
ter le ter-
nutes. Mais
apres une
riode d'inac


annat
le



mlaltlches >nl
rs de la :t3e



\, :i I 1'it, I


' is l'i hl< n

.Viol7 bl:il H:i
irils FC i)il
St1 m Ihelil





So lilli.- 2
3 Sl Pile

40 '- -, Ni


I'. 12 Nan
I B:; i 35
1G 3l pt' -


r 29 pt2
"7 l < 20


S Denis Veuve Charles
thelier Veuve Joseph E
Kile Monsieur Felix r
roiders, Madame Claire


lesse de Requiem
Les Anciennes eleves du
Sacre-Coeur ie Turgeau
font chanter en la Chapel
le St Montfort, Vendredi
ler Juin a 5 hres 30 p m une
Messe de Requiem pour le
repos de 1 ame de Rita Co
limon decedee au Canada
Cet 'avis tient lieu d invi
station i tous les Noe
listes, les parents et amis
de la defunte 215

x x x x

Messe de Requiem

Le mardi 5 Juip courant.
a 6 heures du matin, en 1'E
glise du Sacre-Coeur d- Tur
geau, sera celebree' une mes
se de Requiem d'armniversai
re a la memoire de la tres
regrettee Nadine Chrisphon-
t?. recommandee par ses pa
rents.
En assistant a cette cele
bration Eucharistique vous.
parents et amis qiil lavez
connue, rendez at ctlle qui
avail. tant sou.ffert un sin-
cere temoignage d'aftection.
305

x xxx x

Deces de Mme
Antony Germain
NAE ISRA BOUCARD
L'Entreprise (elcls et Li
Nouvelliste inioncent ave
peine le deeps de Madame
Antonv Germain. nee Isra
Boucard survensi le 27 Ma
79 a 1 lI'Ell vers 8 here
du martin

En cette ilouloureuse ci
Constance. 1 intr|irl.se ('el
cis et Le Nouvelliste tire
sentent leurs sinceres coni
doileances a tlMonsieur A
tony Germain Aux fanmii
les (iermaiin. lhoucar
(iinsse. Bastieu. Garoiiti
l.eril), l lmar< : eqi te a ltoui
les ait res i)aiirentsl e al-
lies affct s lpar ce denii
Lits fiunerail:es de la I
gretite Mad iree Ationli
(ierntaii, nee r'a |ioucar
erolnt cliha tees en I 1 I gli,
ap;iiiste de ,).ia nie l i i 1 Ie
res ii in le .Jeili 31 Mai I197'
1, expositliion oura; lien :a
Salon Angei Il-i de 1 Entr
plinse Celcis de h ires a I
leiirc.s du muiatin In.iMisile. i
ra ;i .iJaln l iii cintelner
diiiiiel se feri l inbu.-

x X \ X

Deces de M
Edgard Gui'laume

Les Pompes Funcbres I
rel-Pierre-Louis vius an
noncent le deces de MIon
sieur Edgard (Luillaume
s Veuve nee Flisabet
ldovia Xavier. i yes enfan
Fmmanuel '- t Fernand
Guillaume. a ses soeur c
frere : Madame Eucari.i
iL.afleur, Gesner I igarou
Madame. a 'es neveux
nieces Anaise Antoine. I
Camille FiLa.-o et Mada
mf Madame lraric Jose
caro Riche. Deiourdes. F
lIv. Gesner fils et Geri-
I giaro. Marc Georgette. I'
n" et Mari- Denise la.
fliir Mireille Jcan-Frar
cis. .lean-Cli'ude Jules ,
utils les autrns parents I
'lli es rous idre.son s n
viVes svmpathies.
Les obsequesh scrntn cil
brtc le .leudi ;i1 Mai a
Ilotures p m en 1 Iglise S
Anne oii la lellouIlle mo
ti lie scra exposee des 2 th1
rs. 3
x x x x

Avis de Divorc
twn cxiectiion d utin jilt
nmep( dtu I riiinal 'ivil
Porl-au-Princ.te cin date
27 Novembre 1978, admet
tlail l divorce et prono
(;ant la dissolution c
liens matrimm'liaux ayal
ixiste entire les cpouxI
lix G illaiiniie Ilptiste.
femnic nee VictLorieuse
cent,. 1 tOfficier de 1 Etat
vil de la Seetion Sud de
Ciapiitle a transcript, ia
dle ldu dix neufi Mai 19!
le tlisposi if die iette dite
viio aits les Ie l-redi
ce destines :iUx reqile
liinsulte et dillgenice de
dinia itnieresse
l'Porl-ani-P1rin e, I 30 1 1

1 Aniiri PI. ltlltE. Av "


Deces ds Mile
Aline Honore
Les Pompes lui~cinrcs
re(t ierre-Louis vius anni
cent le dces die MadTem
sell Aline iionore survt
hiler matin.
A sa fille adoptive et i
sine Mademoiselle Clau
t e Dodard. & ses cousins
4 ousines : Mademoisel
Bonne Denis. Vetuve Cha
t les Denis Monsieur .
imour Denis. Veuve Mic]


dard Bivicre' Vtove Fritz 1
Leblanc. Moniieur et Mada V
me Claude Ambrilse. Aux t
families Dodardl. Denis. Ma J
thelier. Desrosiers. Serrile, n
Leblanc. Ambroise. A tous
lea autres parents et al- c
lies nous res6entons nos b
respectueuses condoliances. I
Les obseques Snront chan 1
tees le Jeudi 31 Mai i 4 heu
res p m en 1 Eglise du Sa-
cr6-Coeur de Turgeau. Le
convoi partira du salon fu
neraire de 1 entreprise. L en
tree. au cimetiere se frea.
par la barridre principal.
Rue de 1 Enterrement 305
x x x x


Deces d? emme
Vve Mocaus
Guerre
NEE SYLVIA
SEIDF

Pax Villa announce le de-
,cs survenu le 25 Mai 79
ta 1 leieres :0 11 M en sa resl
denee sise i la Ruelle Aler
te de Madame I euve Ma -
caus Guerre, necu S31via
Seide
En cette penible circonstan
ce Pax Villa et Lr Nouvel
listed presentent leurs svm
pathies a ses infants Mon
sieur Roosevelt Guerre et
Madame nee Mimise Denis
aetuellenient jix UISA. Itn
genieur Rockfe|let Guerre
e et Madame liiuette 3tan-i
c Francois actuaellement aui,
e U-iA, Madame (Galiriel Nel
* sin et Madame nee Adeli-
i ne Cuerre artiuIleeneni au
s Canada, Moiin i-iir elher
Podney et Mail ime nee Pau
lette Guerre .ctuellement
r a Caracas. ulionsieur P,)in-
- Care Torch-in el Madaime
- iee Aurore Guerre, Monm -
sieur Josaplhat Montinard
ci et Madaite iiee Edith (iucr
- re Madame jo'selte (GUei-
d re a ses pllets vntiii lns lon
e sieur le Dot'eur ii uideiis
is 'loeiich n aliii lielli entl el
S lielgiique iiisisifier


(Suite de l.i l rrc pi;lge)




rOi'ience d un tll cneia'i I
vi si ltM I iii it I' sI lii i'li

Al t'i' atll u t:'ii ti puit- t t

Ani raiser' s I ilt p ilei0n
c cursicc lll 11's jicscllltil


1, PACO HABANN 'l- i
-it. i t'rs 'ii i> tltscinant
till t sur 1 i )lu' ion l dl in
irr mll ullde ,s I' I S itl
iltlIt ill it il I ll' iltl i's n
I If mN pl- ( 'Xlqu < Sl


pirt i t dan 'rtlv rs.i-
i i s e! c it 1 i dI 'n d :i ui
(H ll (-.f ,i l ,) 1; dfr M'S aCil
viuc., A tivtv li-;ir t ir dll

t ii branit '' do I h!-
(t. -, (ci 1 't in ()de m-i qiue
l i p Ftn 'ur Ill t'. id l it rtchi er
(It ; l .i ') llt i l 'Slt 1 .i 'i o
ii's lik tevie iq',ti lriiUllc ili'0
vI h1 '.i tniowsmAn et d1 son
I1m" du d ('xp-])''" oil -I Il',: -
1(.1 pI tiit '.'.teld I ill' t u ll ai. ei
c pl;irl 1( ll l .-u i .ll ] Il t l. -



esn di e se .mlt(asiiue. me
11, I 'll pl yn Id .l h I I' la : ise


V'(. 17AHAN' *, l.ill I.U I-T


(suite de lai i-re I.iage

titerail line menace pour
S'ordre publ ic.
Si ii cetranger n'est pas
en inesure de dfiltrer ai la
decision lui refulsant I en-
tree du territoire; ilt ', at
efre inaililenu idans d>Is Il
tit.ux lie relevant pas de
1 iadmIinistratioln penitentiai
re; en attendant d'etre re-

Intfin; tout tranKer peu
e'tre expiilse par le Minis-
tre de I Interieur pour le I
six raisions suivites :
Si sa presence consti-
(ie line menace poulr 1 'ill-
lidre o Ip credit plibllh.
S se prvautil d'in
faux titre de sijour.
S'il est rest -.. Fran
ce malgre le uon-renouvel-
lement de sa carte tempo-
raire de sejour.
S'il ne peut Jutistifier ,
tre entire regiliu- ement.
S'il Iest r ..,t en 'ranee
apres trois mois de presen-
ce sans titre de sijdbhr.
S'il a faith I'objet d'une
condemnation defliltive
pour difaut de litre de se-
jour. -,


I


1i ill 1 I I 't1 (i ic I lirnw 1





) I I)J I;, I 1." r0 )" im' inII Ls Ie
l lit l q l ih Vi c IillInImips,
ii l i I lll l l' I m delll. r ,t

1.1 1 i tii' t' i' t m ilt r t i x



rie qtl Es h(' ue 1r 1( p .-
| i ( pIr i 'l ti /* in n l '


Di lipts nl ... ;tlill I(n s dIf
1 ,il. I liir dii. rouilil Pm rA-
CO HABANNE it rde 1 '- -
prI tinsl; inmmill ein1 ev0. 1
It r(t c nil a .1 'i tl t c qui i ll
i i l- lt iii ltin'porL ili.eres
a.i il a c';:l'i,'i.r Avec lu1. la
c'io:,e estt C c'ialne. 1 imatGi .
pi.,,ivoir dc t'r d iii\t ,
Il( au service dl r 1 art '
de hi bea'u.
M: trop nir,,t ie-ilt iitr
av rI cet :arilsr i onit It-
inom d lt ia.i id ,> inst'.r.i,
iaInii It s 'lnus grrands
dati'.s le Illu r qu ils pre,-
i ] f r' *:ntl linmpres
sMiin:(, (yij l'ni rnit-m e.
I, -lit" i,.]p la presto n
inll lIlt 1a e i lul-ni 'me
( It, t' tih) S- a Ottoo ri o
1l01 (ill \ Cl :,r (' 1 .7 ,J1 1lI a Ca


inenil enrl'hlnsir le pour l es


u pI m li JrhIii l .It'' 1itdt' I-
jir l( . (I N danr i1

- ( r:11! [ ,- -f a Ci (te de
1 1A'I N' I l'lNTI
M lill,, I)t WQUET


Les conditions d'entree et de

sefOur d s etraneers en France


"'-tte visiono n peut etre
irCive li-i" I' Pril* ,
les -.parterents frontidrel
.tt dani ceux disposant
d tin aerodrome internaoto-
.al.
.. etr.. ,er .i-. ju '-fie e-
tre entire dans tides condi-
tions regulieres et tre titu
'**-'ire d'ine carte de se-
jours ou de resident ni
1,, at dtre exputlse sans eu
avoir e t advise dans certai-
nes coiidii iri,
Tout stranger peut; a-

prs notification de son ex
pulsion; e tre entendu par
ite commission special.



7imbabwe -
Rhodksle :
Election du
Presidewi
SAI,1SBURY. 'AFP)
Monsieur loslsih Oum'de
a etO Lundi Presdi nt de la
Reliiblique du Zimbabwe -
Rhooestie
hlons'euir OG3mtd. Mi all
cten professeur et Diploma
te. oriainaire de In Tribu
des Ndebele iMatabelei. est
le premier chef d Etat Noir
du Zimbabwe Rhodtsle.
I


ing Torchon & Caracas. M sa
Wiener Petrus Rodney ac- ,
uellement au Canada, M
Jacques Prospere et Mada- 1
me nee Ttlwulge Torchon, i"
Mademoiselle Primose Tor l
bhon, Mademoiselle Marie r
Erolle Rondney, Kenol. Ro ei
person et Eber Toichon, Sa
brina et Carl Edwieen Guer
re actuellement aux Etats-
Unis. Ludwicth Roosevelt iia
Junior et Karreen Guerre -
actuellement aux Etats -
Unis. Sandly, Rudy et ,
Frantz Nelson actuelle -
ment au Canada, Jean Ket
lyn Montinard, a ses ne -
veux et nieces Monsieur
Malherbe Daniel Vice Pre-
sident i ila Cour de Cassa
tion, Monsieur et Madame
Sansarick Mathieu, Mon -
sieur et Madname Max Mon
tinard, Madame Veuve Emi
le Milim, Monsieur et Ma
dame Joseph Moreau. Mon
sieur et Madar"e Philippe
Dupre et enrant, Madame
Veuve Nestor Georges. Ma
demoiselle Annaira Bazile,
Livis et Banave Belvert et
-.if' ts, Monsieur et Mada
nie Edier NMontinard et en
fants. Madame Erima Ba-
zile, Madame Veuve Pierre
Ville nee Nelie Dorilas, Ma
dame Gertha D6sir et en-
fants. Madame Telus ne6
Eugenie Dorilhs. i ses cou-
sins et cousins. Aux famit
les : Guerre, l'orchon. Rod
ney, Jean t"rntiois, De-
nis. Montinard, Nelson. Ba-
zile. Seide., Dorilas, Dupr6,
Moreau. Daniel. lulien, Bel
verl. et a tows les autres
parents et allies eprouvei
lipar ce deuijl.

L.e.- lunerad.les e Mada
me V'euye Moi-au', Guerre,
lice Shl\ia Seide serolil
chlililees le Il-nidrdc i ler
i'it a 4 heIniiis P M l en I i.
glis' dIi ,i rl ( ihI-or dd

l.e coliii oi i1ailira tde Pax
I l ia .<'r Ipouile i t .irlelle scira expo
e (I des lii'ihe'l .l 30


PAMERICAN SUGAR HAYTIAN

COMPANY S. A.

(SUCREE MI RAFFINE 4POPILAIRE>.

PORT AU PRINCF, H 'ITI


USINE HASCO

SOCIETY A4NONYME HAITIENNE


(Plantevrs et Fabricants


Itencontre

aver~ lPavo) lah:nne


STARLET


I


LA STARLET A EN PLUS une suspension indtnendante, 6qulone de resorts a boudins aux

4 roues, ce qui lul permit d'etre aussi couple et stable qu'une crosse voiture.


HINOTO. S.A. Rue Pave Tel: 2- 0658


..-L .air6Aff,7/AS Maoa~^3~*A >.*aa a


rB,<300iooooocoooooo<<3

socooosoooosoo&sosiBoeosoiaoaaioaiesosoae-











MERCREDI SO MAI 1979



L'Institut de la cooperation scientifique ouvrira bient6t ses portes


PAGE 7



DANS NOS CINEMAS


(suite de la 16re page)

gie au Service du Ddvelop-
pement qui se tiendra en
Auiriche en Aout 79.

Tel qu'il est envisage;
1'ISTC se composer d'un
conseil consultatif de vingt
cinq membres qui aura
plein pouvoir pour passer
en revue tous les program
mes de recherches scieitifi
ques et technologiques. Huit
scientifiques non amenri-
cains siegeront a ce con-
seil. On prevoit que soixan
te-quinze pour cent du bud
get privu pour ce program
nie seront cosacres aux re
churches sur les probje-
mes fondamentaux en ma-
tiere de developpemernt eco
nomique; d'agriculture; de
sante; d'energie; de control
le demographique; d'envi-
ronnemeit et de resources
terrestres qui se front dans
des laboratoiies et des uni
versites sites a l'exterieur
des Etats Unis. Le person-
nel de 1'ISTC se se compo
sera que de cent quarante
personnel enviro, apres la
premiere annee; mais ce
dernier utilisera les vastes
resources d autr's agenres
duii gouvernement ameri-
cain et d'autres orgaisa-
t.ons qui se consacret a
la recherche.

A 'heure actuelle; il
n'existe aucun institute de
ce Eenre aux Etats Unihs :
a declare MA. Ralph Smu-


c)der; principal architect
de 1'ISTC; au course d'une
interview.M. Smuckler; qui
dirige le bureau de la pla
tification de 1'iistitut; est
en congi administratif d'un
an de son poste de profes-
seur de Sciences Politique'i
et doyen des etudes et des
programmes international
a 1'Universite d'Etat du Mi
chigan. I11 s interesse de-
puis vingt cinq ans a des
idWes telles que celle de
I'ISTC et at d'aptres ques-
tions relatives au develop-
pement; et il a participe
it la rbdaction de l'etu4te
de la Brookings institutionn
a 14a suite de laquelle ftt
6:abli l'institut.

grand plaisir que lF Presi-
dent Carter et M. l'a,(k
Press (Couseiller presiden-
tiel POur la Science et la
Technologies) s'interessaiet.
serieusemient a cette ideei;
a-t-il dit. 11 est cotvaincu
tiqu'il doit exister un system
me de cooperation e,,tre
les nations pour s'attaqier
aux problems comnimuns);
et il est par consequent eln
chante de s'occuper de ce
pruojet de planification pe,,
dant u. an. O) n'a pas en
core nomme le directeur
de I'ISTC.

A la difference de I'AID:
l'institut d'or.entatlon Iver
les problems plutot que
lers les pays. Alors que
1 AID travaille a\ec des


sp CONTRE LA GRIPE

I CENTRE LA FOUSSIERE


ISUCEZ



Le boLyptG ,





S-DECONGESTIOn'.NFMENT IE I.l A 1 (1OI(Ui t
SRESPIRATION FACE
HALEINI: FRAICtHE

GRACE A

MENTHO-LYPTUS

en veute partout

ItISFR. A ET G IZMERY
PHONE : 2-2144 2-0149


pays donnes- et ce travail
se poursuivra 1'tSTC met
tra 1'accent spr les pro-
blemes q u i so n t
communs a de nombreux
pays.

Depuis la Seconde Guer-
re Mondiale; les Etats U-
.nis ont fourni plus de cent
milliards de dollars d'aide
a 1'"tranger; et plus de 2'
millions d'etudiants etran-
gers de pays en developpe-
ment ont etudie aux Etals
Unis.

Pourtant; cas efforts
n'ont pas toujours permis
de career les conditions eco
nomiques et socials qui a
meliorent ala quality de
la vie des peupless: obje -
tif defiti darns la loi sur
1'aide ait 'etrangpr.

On a constant que le. de
veloppement. est un process
sus beaucoup complex et
long qu'on ne le pensait
preedeinment a dit M.
Smuckler. La legon que
nous tirois du pass est no
tamment que la Science et
la Technologies ne sost pas
de, panacees; a-t-il souli-
gne: et que leur utilisation
efficace depend des priqri-
tes et politiques d'un pays
done. 11 souligne que ces
politiques doivent etre eta-
blies par les scientifiques
et les techiiciens du pays
concern qui sont en mesu
re de comprendre: dinven
ter. de choisir; d'adapter
et de commercialiser leur
propre techiiologie. Le de-
celoppement implique plus
que la technologies; a-t-il
dit On ne peit pas simple
meI. traiisterer la techno
logieo d un pays a un autlre
sa.in les con'naissarceb et
techniques necessaires pour
1'utiliser elficaceiuent
L. aide de 1'IST( sera luur
tlie pour la rechernche sur
certainet questions.,; otan-
I tnui e it a I .rit Ic c de Lt
Ir (il ut rutr.au a iitise aut
int t do teh'littlo(gies pour
les petil s agriculteurs et
de tIrhinitqtiueis our la t ul-
ture de' lprodluits alioentelai
res dalst lit solts tropitcaux
milirtiles arndes ou semi-a
ride,. le.s maladies comme
la tariole qui tue un mil
hi,, et demi d enfants par
an la st histosomiase (i
affected deux cent millist,
de personnel: et la tuber-
culose qui a tue plus d'un
tiers de million de person
ne' en Inde I an dernier
et afflige un plus graAd
nombre d'amerirains que
n imported quelle autre ma


ladie bacterienne identifia-
ble.
Ius peograuins daMogrA:i
phiqWes; les amreliorations
'en matinee de nutrition; le
renforcemeint de la capaci-
te indigene en, matiere de
Science et de TechrologeC
grace a la planification ia
tionale; 1'am.liorafion du
processus de cooperation
technologique; 1'tiergie et
les nouvelles sources 4d'-
nergie; la protection de
l'environnement; la ges-
tion des resources natu-
relles et l'emploi dans I1e
secteur non agricole; tout
cela figure dais le ceales-
drier provisoire de recher-
che de l'ISTC.
Sera-t-il possible d'attein
dre ces objectifs? M. Smuc
kler pense que certain
d'eitre eux pourraient I'i-
tre. .1

La tacne sera difficiles;
a-t-il declare. Nous ne
pourrons jamais resoudre
tous les problems du mon
de; mais nous devrions pou
voir border certaips d'en-
tre eux d'une maniere plus
systematique; plus concer-
tee et plus suivie que nout
1 avons faith jusqu'a mainte
nant.

Lannee derniere; la Scier
ce a permis d'eliminer la
variole: a dit M. Smuckler.
xNous aurions pu nous de-
mander; il y a une dizaine
d annees comment 1'on
pourrait jamais eliminer
une maladie qui sevit sur
notre planete depuis des
slecles. Les savants se
sont attaques a ce problO-
me el ils 1'o.t resoluin: a-
I-il souliglne
L.. revolution %erte a per
inis datccroltre la produc-
tion agrivule: a-t-il expli.
tut': ,Beaioiup doe gens
ni litllenI iil iiItnVl itla l itn es
cervales La production pa
kistl, .lise est l alis.ste de 4
it illi ns ect deriini de toli -
ities de irrtales i)tar :i aA
s.s mnil lions et denu l'an-
nlie sulJanteug; it unr aul
InleIltatlion del rinqua,.te
pour Cenl

I e, pIlanificateurs de
1 IST'lE esperent qu'une re
soliti. on par dessus touted
les autres, fera la different
ce: c'est la resolution d ef
lectuer <'des recherches sui
les., a loTng terme et con-
certees sur les problems
des pauvres. Ces recher-
ches serate, a I abri des
pressions de programmes
d'aide en course; et autant
que possible des caprices
politiques ou des ilremedes
h.atifs) a declare M. Smuc-
kler.

Aujourd hui. moi-s d'un
pour cent des defenses
mondiales pour les recher
ches theoriques et prati-
ques est directement affec-
te aux problems affectant
le milliard de personnel
qui vivet dans la misere
et 1"ISTC devrait d tre une
etape vers l'a solution de
d",-equilibre: a dit M. Smu
ckler.

Par ou (ommencer? M.
Smurkler declare que la
rrmiere tape consisted .1
definir la cause sous-jacc.i
te de ce problem. L ISTC
devrait d'abord reunir Ies
experts; etablir un reseau
international compose drs
gens les plus qualifies
pour s attaquer a ce problem
me. II pourrail s'agir de -;o
,eticiens des planted tra-
vaillant a la promotions de
la productivity alimentaire,
ou de biologists se pen-
chant stir le palidisine;
ou d'ecologistes qui analy-
sent la pollution cotiire
et la diminution des hant'-
de poissons qui ci resulte.
(es experts pourraict a-
lors metire au point une
strategic approprice qui ne
serait probablement pas la
meme qu'utilisent les pays"
occidentasux.
En cxemple; M. Smur-
Skler a rite les therapeuti-
ques; les prodiits chim-
ltnes et les techniques utili
ses dans le traitement de
la tubherculose aux Etats
f'is ct en Europe. Ces
lormiules e sont pas effica
ces dans les conditions qgil
existent en Intiet: a-t-il
soulignO. NOUs no savuns
pas pourquo| la technnlo-
gie occidentale n'y est pas1
efficaee. Cette question sou


level toute une gain-me d'au
tires quiAsons I cJ attla es
sur la nal ure de 1'Ipmmnpo
logie -- la resIltance de
I'homwme a la nmaladie
dans les conditions et les
climats differesatss; a-t-il
dit.
Une fopW le problime de
find et Une strategie eta-
blie; I'iSTC financera des
travaux de recherche dans
divers pays. Et 1'Institut
encouragera d'autres organi
stations internationales a
s'y joindre ou a -eteiire
leurs propres tranvaL. pDas
le cas de la tuberculose;
ces travaux pourront pren
dre dix ,aas ou gava^tage.
M. Smuckler a' etplique
que Lette strategic s'opn44-
pe tout autant de develop-
per ti capacitW "p rFomudre
le probltme daps d'autroa
payt q4ue 4 trouVer 'je re.
ponse. .Le ,ait d'avoir ig
universaimire pepdant vingh
cinq aias; a-t-il contfie; en
tretient on 0 0oi une certai-
tne conviction que la re-
cherche est importaste ce
quie beaucoup de problems
peuvent 4ere resolus :,i
nous les abordons de fa-
,on rationn)elle et avec la
volonte politique necessai-
re)).


NICARAGUA
Violent combats
en divers points
au Pays
.riNAU-A AiFl'Pl
Le Fl'rn; le aid.nisLe Stil.
bit bitn i .'on l. hI e Ulne O1
lenllst gnnell au Nicara
gua oi de' n iinbieusts I-
matlnl stt l a.sie t etA'




iii li tel tSil iii' i-l c
L l a \ l t l 1 il l



i l', PIi t 't1u i'.i i tl ;t lll
lliti> L i. i' < 1 t l ell t I O 1


iiiit.' tt l i l (' i tl. o tr qut

s 'd i i. 1 ci t itibu isjkIC
\ lrn ot. \ is u et'" I ls i c i
iPud tow ( L x Illl IIt I Ite ll





E n d e a,.'. I S liii t n d
it, ] c 111ot n dM i ls l r-ie S lli t's
I n u;. pl I ,Lli, III' c n i1
i.,n n:. ,1 :>r : aI-'Ql SJir 1 :.s-


llret io olde regi con, 1'o
Puaiio Cube;taniir aura', au
nc nits disn .,tans ld secctur
m n er du elnrg e d. vonr'x
dh quemnque 350 m au Norta
Est de Manza Li Selon dcs
temolgnages de pers-onnl
dai retour de la retidn, un
avilo. It anaCr aural, au

s:c"eur 'argue de nomnibreux
dp's mnus de una. Rjs:ta



soldats et dc la reddition
sans combat: dres garnisons
des mines Bonanza et Rosi
,- io qitW1 i4.i si'le L(ji. q.AI1
d' ux cent i itnnt auI-
r intt 1 1 a iet ''lln -il

Sclon cp. ta.' s Ini!,tI '
titun de derni,( ( Itet' c. I

i 1 atve lrt' entd: ts' :-
nr:,: e'i b a., i m ,z idc:
;ninliis'( cet ('.Cs C 'nd )31,
,pioseraie ,' )il tiii(i its
t'ut *i" l',(- c. t ..Im .< h I l-
1. 2 k:n '',M Ru1,
ln porter piar;,', 1 i it i e :

.','* Ind i 'n -- i m' c' min ir'i
n < acu'r rr 1 C ( rnI' ir( v.
IP
Enfin l I v ; l ; llI :1 )(;Im -
bitrd nimardi '.' i '' 'i
pi.' Ill., dri :J I '. r n 'l ir''f IVa"

Irolr cent, sil lni.nirs. so-
v nni e alitiir'' lult n"li t
di nih l matint t rint ;m
oiiir vtena'til du Cor.'ig 1Zt "I
;-tl-on appris a Manaf.>ur
TouJotilira dans (retlic zone.
ln gjrnlson du pD'lO 'ro ( -
'i(;rir''de Penas ltincas i re
ip lappul de I aviationn pOut
repousser unr 1 itt liqu il
mnrl.ier, qul tiuratll (ec lan-
cie A pnrtir di te'rrl'tolr coo
tarlrain,
A Manalagun mIme, les blin
des nnt boicle mardi soil
i.outb's les enlr~ -s dc In vll-
II cC qiti (ilonef i pi'nsii
lix ohscrval, 't '- qti l<'s alu
I orlti's rodoutel litie illt it-
oill mitn ncllt" d<' hi CatlJ-
tale.


IMPEfIf AL
JPIPLBlAUI 1
MERCREDI 20 MAI 1979
JEjJDI 31 M 4U 197
LER OrEU SAUVAiES
12 hresOO 2 h 30 5 luess
7 *Wes 30. 1.0 bres
Entree Odes. 5-00
Entrde Gdes. 8-Ct'
IMPERIAL 2
MERCREDI 30 MAI 1979
JEUDI 31 MAI 1979'
12 it 2 hres 4 lirtes
6 brures 8 h1ures 0O 'hes
LEB CHAINED
Entree Odes. c. 00
Entree Odes. 8-00
.IMPERIAL 3

MERCREDI 30 MA5 1973
JEUDI 31 MAI 1979
12 h, 2 h, 4 hres
6 hres, 8 hre", 1C hres
LA SANCTION
Entree Gdes. 5-00
Entree Gdes. b-00



CINE OLYMPIA

Mereredi 12 2 n 4 here,
Entree Ode. 1- 50
6 hres a3 et 3 res '20
Entree (--des 2-00
LEGITIME VIOLENCE
Jeudi 12 hres 2 hrss I nres
6 heures
Entree Gdes. 1-50
-EVIL SLAUGHTER
8 hres 30
Entree Gdes 2-00

ETOILE CNE

Mercredi 6 h 20 et 8 inres 30
QUI A TUE BRUCE LEE
Entree Gdes 2-00 et 3-00
Jeud, 6 hres 10 et 8 hies 30
CLEOPATRE UNE REINE
POUR CESAR
Entlee Odes 1 50 et :!50



PARAMOUNT

M' 'reui 12 i ? Iti hiures
"- ite OGdes 2 0GO
6 li 1iiri S
nl.'il. Odes :3-00
F1.1 9 'IS I)U UN)NC IPU
8 trese'l 10 hrI-s
Ilblt'c Gdes :(-00
A I'LEINNE 01 CHI

Je.idi 12 hi 2 Ii 4 lirep
:Entree (ides. 1-50
(; lures l':nfree Gides 3 -00
fi lih-ures Entre Gdes 3-00O
('OI' D)E TONNERIRlI
8 :'1 el 10 heures
IEntree Gdes. a 00
A I'LINEL BOUCItF
x x x x
MAGi:. CInE

Mercredi G n ef t lrcs
BLACK OUT A NEW ORK
Entree Gdes 4-0U 5-00
Jeudi 6 h et 8 heures
BLACK OUT A NEW YORK
Entree Gdes. 4-00 -- 5-00


Ret TbI"t*t

Mercredl 12 2 4 6 8 la tre-s
ASSAULT


Avant 5
Entidee
A Parti
Entree
Jeudi 1
MAMA
Avant
Entrte
A Part
E-nt rie


hres
Gdes. 2-P0
r de 5 h i
Odes. 3-00 At J0
2 2 4 6 3 10 ht-s
DOLORES
5 hres
Gdes. 2-00
ir de 5 heures
Gdes. 3-00 et 5r-0ot

CINE LIDO


Mercredl 12 h 2 1 4 iress
Entr6e O'des. 2-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Odet. 3-00
MARCO' POLO
Jeudi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes 2-09
i h 8 h 10 holures
Entre GdOs. .00
MARCO POLO
xxx x

CV4n TY IOMPi2E
SALLE 1 ;
MIDNIGHT EXPRESS
Entree : $ 1 b0 et 2.00

SALLE II
LA BELLE EMMERDEUSE
Intree $ 1 50 et 2.uto

SAL1 F ill
CREASE
Entree $ 2 00

SALLE IV
EMPIRE DU GREC
Entree : $ 1.50



Pharmacies
assurant ie service
cette nuit

MERCREDI i0 MAI lt',-7

CASTERA
B JJ Dessallnis
'ZEMIBtL.A
lii s Lainarrit
Dl11.1ENCE
CAR EI'POUR

.) 1U1 31 M .\l 19)',

LAVOISIER
Lul1tiu
DU Sit)U
B ,1,1 1i ssalinis
THOIRLAND


x I x X

IETION VILLI,:

MERCREDI 30 MAI 11'79

ST PIERRE
Place du Ma,--n

JEUDI 31 MAI 1979

ST THERESE
Rue Vilatl'c


CAPITOL-

CAPITOL 1

JEUDI 31 MAT 1979
Prix Unio(l S 1-00
PRIX UNIQULVI $ 1-00
12 hres, 2 hres 4 hres
6 hres S heures 10 hres
FRENCH CONNECTION
No 2
CAPITOL 2
jJEUDI 31 MAI 1919
Avant 2 hres 30
EntreC Gdes. 3-M0
April -" 2 hres ?0
E-ntile- Odes: 5-06
12 h 2 hres 4 hres
6 hr--e. 8 hres,' 10 res
LA MARIEE SANGLANTE
CAPITOL 3
JEUDI 31 MAI 1979
Avant 2 hres 30
Entrie Gdes 3-00
Aprts 2 hres i0
Entree Odes 5-n0
12 'h 15. 2 h 15 4 h 15.
6 hres 15 8h i s 15, 10 h 15
L URGENT DES AtTRES5
CAPITOL 4
.ILUDI 31 MAI 1979
PtiX UNIQUE S 1-00
11 h 45. 1 hre 45, 3 h 45
5 ho.'ures 45
IHETOUR DU IHFROS
7 hies 45, 9 nrir-s 45
PRT2Y. UNIQUE S 1-00
BRIGADE MONDAINE
Film interdlit a.ax moins de
18 ans
h X x x

AUJDITC1IUM

M(-riredi 7 hlures
MONSIEUR 1'APA
EnLtee Gdcs a 10t
JiudS 7 hres
ULL SI GIENTILLE
I-k'E'ITE FILi.E
0..ltc Gdi's 0 0
.,''s'^X X
Dl LUL CINE


En 7i' ,e t; 2 '- '0 t
L .g \IC O M T' l ]"til.l

Jeudi I les 9 res
.ntree $ -)i 0
L, NIAS0Q1'I f 1 ,.X
MOtiT ROl' ili
x x x x

L'INSTITJUT
FRANCAIS



CI 'l'llUR'I' l.
ercredi 30 17 bires :30
('INIM'A : tile passage du
lhitu. i'n film de A. Ca-
yatte, avec Gforges Rivis-
re. 'harles /.inac(nr, Jean
Marchat et Nioluc Courcel.
(i, _mnpsaveitwires d un dur
et d un mou pehdant la se
condc guerre irondiale).
I niitre : 2 Gourdes
(1 Gde sur presentation de
la carte de la bibliothiqe


S FETE DES MERES


~" vi-.
1-
''a


JOETIENNE Vous offre pour la fete


des Meires 20o/o de reduction

sur tout chat cash A partir de $ 20.00 du 25 au 31 Mal..

20 pour cent m6me sur Its articles de sports.

JOETIENNE ,LE PLUS CHIC MAGASIN,

1377 Rue Carlstroem et 29 Delmas
oaooao -- jjaaaIa'Bs-e a ,aa -' s^, ,oa-a,,Mw"oafoa-ae ,ja


F* L. TRADING CO

58, RUE BONNE FOI -- TEL 2-0550


TOUT POUR LE BUREAU : Papeterie Fournitures -Meubles -


a c .ljN










PAGE 8 UERCREDI 30 MAI 1T97




CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

\ Midi 2 heures 4 heures (en permanence, 4 heares 30 et 8 heuwes It

CE SOIR


$1.50 et 2.00 SALLEII $ 1.50 et 2.00 SALLE IlU $ 2.$0 SALLE IV $1.50

MIDNIGHT EXPRESS LA BELLE EMMERDEUSE CREASE L'EMPIRE DU GREC


.- -~-. -w - I. UI.-..-SS. LE CIMENT D'HA1TI S.A. ETATS UNIS : Une lettre de la A *. J 1__ I1 _ ,


Conference zNatonaie sur ia


(USICA)

Srus les auspices du De--
partement de la Sante Pu-
blique et de la Population
et de 1'Agence Americaioet
pour le Developpement In-
ternational (AID); se tien
dra; du 30 mai au 8 Juin
a 1'Hotel Christopher; une
Conference Nationale sur
la Nutrition. Y participe-
ront des representants de
certain d6partements mi-
iisteriqls et des organisa
tions internationales.

Les objectifs de ce semi-
naire sont de :

I). Disseminer les rcsul-
tats de l'Enquete Natio,-
le sur la Nutrition (Bu-
reau de Nutrition); le Diag
nostic de la Situation, Ali-
mentaire et Nutritionelle
de la Population Haitienr.e
(Division de Politiques All
mentaires et Nutritioaelles)


et d'autres recherches re-
cemment effectuees en Hai
ti.

2). Discuter des implica-
tions de ces resultats suir
les programmes de nutri-
tion en course, les reviser
au besoin; formuler de
nouvelles politiques et i-
dentifier de nouveaux pro-
grammes et projects.

Cette conference sera inau
guree remain martin a 8:1.i.
Le Dr. Willy Verrier-c S-
cretaire d'Etat de la San I
et de la lPopulatio, prononee
ra le discours d ou'erture. II
sera suivi du Dr. Iilliarn
Fougnere: Directeir du Bu-
reau de Nutrition: et de MNI
Alan Furman; Directeur .1 i
de I'AD. Le Dr Michaele
Amedee du Bureau de NVI
trition exposera les resul-
tats de Inouete Nationa t
sur la Nutritio-.


AVIS

SIi est rappele a tous les
mmniercants. industries,
banquiers et au public en
general qu'en execution de.
l'ar:icle 5 du Decret du 22
Mats 1979 confiant proviso
rement a l'Etat Haitien. 1'Ad
m.nistration du Ciment
d'iHai S.A.. tous les enga'-
gtmnt'ns commerciaux et fi
nan-ciers de la Societe pour
elre valiLbles doiv-nt obliga
loirnment po.'.er la signatu-
r'e comn du Pjesident du
Conute e: du Directeur Ge
n! ai! du Cimnien d Haiti S.A.

EL1 t'(jl*setunetce tout en-
a,;i ;tnit lw contraclte au me-
p:!> d ,dci spos1llons predi-
iit ',i i consider comment
C' t1i ii: .! :101iN avenIIU
F,. ai- For :-Mombin It'

Go,, M:,ilir.-e *I FRTE
P 1, -- ,, u I I., ,-


n oiL rcale de


La belle Meuniere la enlaiti
1 i Si( A -
Cycle de rne; dlv,s t imne >arah Santamarn.
Fr:ai t, S a'ub', t D bn tie l1tlltie du Dei
S ],,s Doenem dce W r hloppemient hInternatio..a
Mulhdr d. Departe..e..t du (', ut

Il tM e l to tiela Il onde.c lln-
dul. en llHaitiI, le Juan
U.,ke. -.-."''[.. co, ttn erc,.,li

Sd d .illev re re Ita
I EtLp p- ou Ir L ilu ri n par
L .. N y i. 111 tit Mle a IIan I




b II 1".,I8)111 tIts i t g r (I lr to d e lstric
tele title elngralll. herbici


." moul.n a r m et pl ces d'ai
L tonm bles et de ehFloridul
,pile s I urd 11 exposeront
Ils de, jou irture r en
ALZLI R 1 )lJ1L N N bre, ntheTiqtue- a lousage
LNSTITUT FRANCAIS cI d pu de lar




SLea.di5 Juin 1979 8 s p.. e di mat hin pour
CS (:O r, a: .x ;t la (on tructIon de 1
S qulncaillerie. etc.

SERGE 1ILLEDROUIN "le< interesse pourron
contacter la deleratio
I nmmerciale dedla Florid
L'S TdFRANCAIS d Haiti. Boulevard Har


Le Mardi Juin 1979 8 hrs p.m. de 230 a 430 pm et
\endredi 8 iuin de 9 00 a.n
,e a 5 00 pm.


?khe opinion claire et simple Seiul le ictrautemnta 3TeiSOfUf S SOaOfsng"
peul renore vos Cheveux vraimerit _


WI.

bSps tiui tiiami


MViNG


If you don't ook g~oc
L tflt* lok goad


&I VA-I ---- a.!

VIDAL A~tOI


Lassassinat d'un
Juge federal de
san Antonio
SAN ANTONIO (TEXAS)-
(AFP)
Le Juge Federal Ameri-
cain John Wood; qui a ete
abattu par balle mardi de
vant son domicile; it San
Antonio (Texas); devait
dans quelques semaines de
cider du sort d'un traff-
quant de drogue specialist
dans la net).
M. Wood aurait du pre-
sider prochainement le pro
ces d un des caids de la
drogue du Sud-ouest du fe
xas; Jimmy Chagra; accuse
notamment d'avoir imported
plus de dix tonnes de Ma-
rijuana.
Age de 63 ass; M. Wood
est le premier Juge Fede-
ral assassine aux Etats-
Lis. Specialiste des pro-
ces de traliquants; il avait
ete surnomme maximum
Johns) a cause de la severi
te de ses verdicts. Le 21
Novembre dernier; un au-
tre Juge federal de San An
tonio egalement specials
da,,s la lutte contre la
drogue: M. James Kerr; a-
\ait echappe de peu a une
tentative d'assussinal. Des
Mardi soir. I'Attorne (tntiee
rti 0M.liistre d e I a
Justice M (irjttfill Bell a
ordionie des mlesures de se-
uritile pour assurer la pro
ectiotnl de tous les Juget
t.drrau. atllecies aux Tri-
biintlux du Sud-dOuest du
I'exast

Plus de Micro-
ondes sur
.'AMBASSAIDF. D)..
I AT S IMS A MOStO('
51OS(('O (AI'I
L missionn ide iimcro-ondes
qu( eItall dinrige vers I Am
bassade des Etats lnis a
Moisrou deputs des Immeu-
biles sovietiques a cesse a
lai fi du mois d avril, ap-
pred-on mardi de source
diplomatique americaine
dans la capital sovictique.
tCe bombardment par mi
cro-ondes se poursuivait de
puts au moins une quinzai
ne d'a.nees et avait at-
teint so,, intensity maxi-
mum en 1975 et 1976; susei
tant plusieurs protestations
officielles des Etats Unis.
Les emetteurs des micro-
ondes avaient ete localises
dans deux immeubles voi-
sins du batiment de I Am-
bassade. L'un de ces immeu
bles a brule au mois de
ja,vier dernier; et le se-
cond a i(esse d emettre-
le 27 avril dernier; precise
t-on de source americaine.
Le flfix de micro-ondes
etait destine; selon certai-
nes hypotheses; a empe-
cner les anpareils ameri-
cains de detection de decou
vrnr les systems d'ecoutes
places par les savietiques
dans le batime,,t de 1 Am-
bassade; ou selon une au-
tre hypothese; a brouiller
les ecoutes des communica
tLions radio qui seraient pra
liquees d c 'eurc c.e par
lts service- amer cains de
I'Ambassade.

M., Gilles Fuchs
Dl,, I.LUH iDE
NINA RICCI ARRIVE
A tE SA FEMME
,,' tRIE-FRAN -OLSE
Vient d arriver a Port-au-
Prince M Gill 's Fuchs, D)
rectiur de Nina Ricci de Pa`
ris II rst ac.'compagn6 de' qa
ie 1enmm Malie-France
S i-i. i., i, 1 .n G rt aid
H ..Irl O I.-.I l .in
(: i l- ,h DI-.1 Nr,, in T II,
,., ; r.1 ii-,. 1i. 1 1 ( i l i" r- n


di' FPlit p i hii i :i. 'i I I l. i
l, ,r ii'.i i i '. ,ul. (", i
1ilr( I i, Itnt ii



MI ri r Ji l iiiin lli r. i i ini

Tiidi, i Sii'.iS. :, I. Nt(C itt
Sn11 t ll pkil i II c n *un. li

rit i'nni r ii i (m i] dill Voilr

t a' t sI Icit'lnnie Marhi'-
Frittu tsd b

i Slotitrntdilt I. d orktllnr
iidi.cnnre ecs: irrlvc nL rourt
ili week-end avce -l O ne
ifl 'rnidr l-mmc Andrera
Sri isi dais I bicii!n Im
mnbilitiers iRil-l Estate De-
veloperi ii New York et An
dream est psycholiuce Li cot
pic loge nu Orand Hotel 0-
loiison.


Ligue Haltienne Assassnatl u ,narze dlaffalres
des Droits *
Humains, Suisse a San Salvador


(suite de la lere page)

vrier 1979, reit.ore aupres de
Votre Parquel sa demand
de rensegnements afin d'a
paiser les angoisses de sa fa
mille et de ses amis.

Nous referant it votre der
mere communication en da
;.e du 25 Mai en cours par
laquelle vous avez bien vou
lu informer le Secretaire Ge
neral de la Ligue du retour
de Bogota de ce itoyen qui
aurait laisse le pays dans des
conditions non encore deter
m'nees. la Ligue Haitiene
des Droi s Humalns vous
saurait gre de blen vouloir
lui fouiitr toutes precision
utiles afin de permettre a
son Com.te D.recteur d'en-
trer en contact avec ce der
nier. ce qui cuntribuera A
rassurer sa famillt et 1'opi-
nlon publique ..stement a-
larmees par tongue absen
ce de Sylvic C'au'li dans
son 1oyer

La Lipue Haitlenne des
Droits Humaini estlmen.
quic le voyage dc Sylvio Clau
de ht Bogota inipllqualt ne-
cessalreinrent I obtentlon

d un \ sit allei relour dtu
sei lice' de 1- i -l.1-ii ii dtu
Departeninet di I ilterietIr,
e tiiil a cle conflrmne d( all
llr. pai le Souils Ditree-
i 111 d 'ce Servicte el Iv Cont
sltlat die C.lu)inbli' t Polt-
;tl 1i'lictr t aprrci lc alr t toti-
f Ii tfilI..ri:i'le. du Parquetl
'( e: autorOl'ite' co plltpoelt
Ites v.iantl it illre la lumiln -
re su1r (t'l C exc pllho)l'n l tC:1
d espcte
La Igile H:illi nne des
Droits llumains, connats-
s-int le cois'antt soul qui
vous anime d-ins la protec-
tion de la liberle et de la
vii humane saisit cetle oc
casion poutr vous renouvcler.
MIoln snctUr Conmnissai cr.
] : suralire dr sa conf!ance
et de sa hau, consider .-
o101 -

Me Gera.' C OURGUE
Presin, nl dr- la Ligue.
Me La;er,- 't JOSEPH
Secrcta-r- C-eneral de
'a .ti1iei



Ou anda *
Les re.exr de Mme
Bloch ioentifies

KAMPALA IAFPI
Les r.'stes de Mme Dora
Bloc.h 'a0 e Israenenne a
bord de 1'Airbus d'Air Fran
ce detourne sur Entebbe en
lulliet 1976, ont ete t xhu-
mes et identifies. a annon-
ce mercredi la radio oucan
da-.se
Le corps de Mme Bloch,
cnt w'rr6 danis un ibolis prces
de la locality de Mukono ,
Ine vingla'nm de kilometres
a I'Est de Kampala a etl
idcntitfle par un patholo-
gIis!e lsraelitn assists do
modecins ougandals. a ndl-
que un porte parole du MI
nistere de lIntdreiur. cite
par In radio II sera remli
jeudl au fils d- Mine Bloch.
M. Bertram Bloch, at course
d'une c6r6monie sur I'adro-
port d'Entebbe.
Mme Bloch avait 6tid sd-
paroc des autres nassag-rs
deI lavlon d6tourn6 par un
commando palestlnlen pour
r ri irarn- .,rir' eti cn 'nt de
cl i r rl1h 1 1i. 'l 'i i M' li''i"
ir i m I r. Ail l Ap r.i- I r IliI
I i n i ll I r Ir..n r I' .


i' 1 i il .ill h v, l




Le fils de I'ancien
President du
Guatemala
s'est sulcidt

OLtIATI.MA L 'A)"l'i
1i (lls itillqt ic di 1 itnit ihn
prec.-Id tnlt dii tilttit ct ii l a. M
1i< I 11 iEtsrittO LiiuKiritlt
G hrclii. dOiL t -1i Intilt nn-
niiinci c I is. -tsltii.il, h( i-st ci
nilt ustlcldt. a-i-on iipprls
Mulrdi solr a Ontl('mnlia de
.soIIIct poleilc(re.

Kit 11 Eugenin Lugieruo
Lno-tl. 2" ans. : est donne la
ninrt mardl tu petit motlr
Si Ion tin de sis amis. I1
se irouvalt lains line plrit
de depresive.


(suite de la lere page)

son cote, que, aelun lea, oro
miers elements de 1 enquE-
te. un v6hicule bleu a born,
duquel avalent pris place
deux ou trols hommes a
bloquo la voiture americai
ne de Monsieur Wey a 1 in
tersection de deux Ave -
nues oui l tait embusqu6 un
homme jeune aime d un fu
sil automatlque don't la mis
slon 'semble avoir 6t6 de
couvrir ses camarades.
Selon cet- atficler de Po
lice. deux des agresseurs pa
raissent av',lr approch-
Monsieur Wey e.prs que sa
volture a 6t6 immobililse.
Le charge d Affaires Hel
vetique a requ une bal
le de gros calibre dans la
tempe gauche tiree a bout
portant a' travers la vitre
fermee de sa voiture.
Le corps de la victim a
ete transported, par la suite,
a Ja rrorgue pocur y etre au
topsie.
x x x xx
SAN SALVADOR
APRES i ASSASSINATE
D UN DIPLOMAT SUISSE
BERNE ,AFP)
Le meutre Merc edl A San
Salvador du charge d affal
res Suisse est sans prece-
dent depuis la t,econde guer
re mondiale, ndlqe-t-on
au Ministere Sllsse d-'s Af
nalres Etrangtires a Berne
Monsieur Hugo Wey. qul
a ete assassintt alors qul 11
allaitt de son tloti tii- le a la
Mission Diplotnatique ltt-
vetlq le. 6tailt ne ell 1930 it
Lucerne Preniuler Secre-tal-
re d Afnoassade, 11 i talt
charge d Alalros il San Sal
vador depuis Mars 191 a
Elitlrn en 1957 nu service-
Diplomatique Suisse. it
etait un sp6clallste des lan
gues Latines it atalt occur
pe dilffrents lostes a MI-
lan. Buenos Aires la Ha-
vane et Santiago du Chili.
et enfin a 1 A.dministration
Centiale a 3e'ne en 1969.

Au Theatre de
Saint Louis de
Gonzague
A 7 heur's precises au
soir. le Vendredi ler. Juin
representation de la come-
die dramatique de Stephen
Alexis AMOUR SANS PRO-
VISION. la piece don't on
parole la piece a voir.
Le metteur en scene Fre-
re Raphael. prevent le pu-
blic qu'll arrete ensuite les
representations pour un
temps indetermine, ses ac-
teurs et actrices entrant en
ptrliode d'examens.


D autres Diplomates Suls
ses installs en AmeriQue
Central ont c-u rbcem -
ment des ennals. notam -
ment 1 Ambassadeur Yves
Berthoud r6sidantt a Guate
mala Ce Diplomate. qui est
egalement accredite au Sal
vador, availt' te sequestre
pendant plusteurs ours, en
Septembre et Octrbre der-

Nicaragua -


nier, par les nuvriers d une
filiale de la Filme Suisse
qui reclamaient le main -
tien de leur usine
Pendant la sequestration
qui s etait terminee par la
liberation des Diplomates.
les ouvriers avaient impro-
vise ulne representation
theatrale le p.ur de 1 anni
versaire de 1 Ambassadeur.

Costa Rica


curite le long di. la frontie-
re, en ralson des comba's
qui se deroulei au Nicara
gua a 30 Km de lai entire
des guerilit-ri du Front
Sand.miste de Liberation Na
tlonale et la Garde Nationa
le. Le pose l:' lere de Pe
nas rilainca ptr.-he du Pact
flque a ete i'rme tandis
que IHUpitial ,1 Lib-nra a
80 kn; plus Iu Slid a ete mis
ent etat d ai'r-te pour a( ut.ll
I11r d eveilit l-i: bitssa-. com-
nie cela lit m cas dans e
passe

I ai tl lIlt t I 'n 't hl i t
lnita liiam It ill-cS pr I( I .
thai 'r n tut t t,' -Il' t tl i i' li
lii :it[lit', I liu i- n i i i
utila del i r'i i : l':S l I 1.,I ( l tt.i
i e lt I tolii v i, t ti ll t 0 IPn
sidient Sinot
tit p.,ys -:it,
li :t di C l I
quo il~t u iiH It5 (' til t ,


lr iii a C-t di i wi t

tit h: I :,. l"SIN p l ll ;
ur dt titqtut tl ilt Nw:i'-i
gun1 Pul k ,I lllll (1, 1*111
ire It' GOtuvernt '-Letu (' I d' Pri
sidel)tt Somit at'n I i-cll. I
S:11) .losist, ;): n l q(11 f .I

tioll d direct: d l'
S b l !ts- tit Nt-arvi l;ut


SAN JOSEC (Ar-t,
Le Costa Rica i'a ni enva
hi ni attaque ;e Ni( sragua
el tolr:, est came S la fron
tire, du moii's du cote cos
taricain, a declare inardi
soir le v;ce M:nistre des Af
faires Etrane"-res de ce pays
Bernd Nie-'_ai .-
Ln revan -lne ;e Gouverne
ment Costarcaisto conaiIol e
commne stres graves,. les al-
iirnmaions nicara guayennes
selon lesquelles la tenslon
entire les de.,x pays etait
revenue insoltenable- :
sNous ne pouvons pas accep
ter la menace imiplicile coii
tenl e daits cette accu-,i
tioh-, al a]itoutl M Nlehaiisu
au coIurs d tl't coliLCretilt
de press
II a egialelOiil -.I ie il
quenint deilemeItll le dtcl.a-
ratiltons dt Mon iel n l ia
gunv n des Ailil'tr's Eirat.ll-
geres M JIl:; Quintalitit '
lon lo'squeiies :300 holllmine,
des force, ,,Si:!rl'ic:ll s n:I-
rien' l iiela illa m:ird le Slid
du Nicaragiun .'Ila lreseln
ce i'l la Fronll vre de itlltq
ou)seri -'aniilrs dc 1 Orgtansa-
tionl d'es El:ats Amn rl liie'-
(OEA% e't la ie '.leutre preu
ve d ( notre ni-t rall'( a-t-
II dit
ILe V'I, Minist' q 1 nlf' 1"
precisi( ique I Cost.i tical a-
vailt pris des miesures de sc


A VENDRE



Renault 12 -- 4 roues motrices



en excellent etat



Sonnez le 2-2114 ou le 2-4754


Position Costaricaine


Ik

i r









A






r




n',


r

n
e
m


:0




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs