Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10402
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 25, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10402
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
bS ~ a~-~s-z %~ ~s-~- -~ 5% ~" ~'JsJ~i~~ -


l.a culture ai.tionale est
un ensienble tl xpreriences,
jp o uses ou, douloureuses,
it-tructives ou abetissan -
te, qui. faites dans le temps
et I space. caracterisent un
peiuple lui conferent sa dis
tint ion particllliere. cree
fs n ci)mportelieiit psycho-
I ,tsi(ue, imprinne une cei -
taine al-lure a sa demar-
che (C est dans la measure
, 1' ('.' people c" revcle capa
be iloperer le sri entire les
d 'erses manifestations, bntt
ne., ou mauv's'es de Sinm
'l-nie pour se corriger. s a
niel.I rer. tout tn gardant
surs dme propre. se parfairc
dent sans se renier. pour
icut dire s emb-llir. qu il de
vient digne de lui-meme,
de -on passe. de ce qu it
croit ou vent itre au mon-
de et ,:u il marche resolu
ment ters les sommets.

Dan, cette piepective en
ruith-sante. la culture de
\i nt m )ins -n rappel. au
t nr du'luel 1 aill ters trip
stuient nous alin'. 'tfiitu
t :lt au long .Je n-tre tu
n ultueuse 'list.ire la
er-,se cai-se de notre pa-
trin t-me erritique temn,,
rare et insiit!ement deci-
ra if a des 'ins demagozi-
que.. touri.ti:eis. stui ent
st -iles. mais plu'-!t un an
pel enereux et sincere da
tlut ce qu il s t d' b-in. d o
risinale beaLute et de no-
ble en nous pt 'r n iu ele
\or .;u dessus de ntre me-
d" ir:te qu.' idien ne asu
dr~-us de nuis-memes. un
aniel qui ain<- delient une
Is i-it.ihle piolitique un
mo" en de server 'houmme
et d embellir -a vie. tout au
tr 'definition (t ant central
re et "uhver-i.e de la ni-
til n meme le prosrns cut
ture,

C est dans (et e' prit que
je retrace cer moments pa
thctiques des prunes hom-
mo.i de mon teipc s qii voni
lurent. a\ec moi. sur ca
c in de terre. iempllir cet


Le Desch
( 'ct l oeuvre socio-histo-
rlque ILes raci,,es du sous-
developpement en Haiti en
Haiti), du I)r BeOt Joa-
chim ideecede le 15 avril
1979 dans un accident de
la route a Puebla; Mexi-
quel qui a obtenu; cette
annee: le prix littlraire
Ilcnro Deschamps: a I'una
imite des membres du Ju
ry IMona (;uern; Pradel
Pompilus; Roger Gaillard;
Frank Etie,,ne; Marie Th6
rese Colimon: Ra.ssoul La-
buchin et Gerard Laurent).
Cet essai socio-historique
1300 pages dactylogra-
phices) relieve d'une docl-
mentation dense et met


IMPERFECT IN ORIGINAL]


L'OPEP crase la revolte

des pays, pauvres


MANILLE. (AFP)
L OPEP est parvenue a e
eraser la revolte des pays.
pauvres qui out (oses se
plaindre des consequences
des hausses de ptix du p6-
trole sur leir econoinie.
La resistance opiniatre
d une dizaine de pays La-
tino-americaius, qui consi-
deraient que les problem -
mres energetiques sont in-
dissociables d un debat sur
le developpement economi-
que du Tiers ilorde, a final
element ete balayee. La Con
ference des Nations Unies
sur le Commerce et le IDe-
veloppement CNUCED ),
rr-unie depuis trois semai -
nes dans la capital Philip
pise, aura mis en lumiere
une reality politiquo nou-
velle, 1 influence dominant
te de 1 OPEP sur 1 ensem-
ble du Tiers Monde.
C est par le biais des the
mes de ord--e du jour de
Ip, Conference que Ameri
que j ,ltin i' tent d imr
poser un vast Jchat sur
I i nergie dans lequel 1 0-
PEP aurait fataienmen faith
figure d accusiee. En renon
cant Vendredi a cctte de -
mande, les dix pays qui a
taient resisted pendant deux
semaines aux upressions di
verses, des producteurs de
peLrole ont fait avec re-
tard mais sans equivoque.
act.m d allegeancc a 1 OPI P
au meme tit-c que les,; pays
Asiatiques le le- payv airi
cains qui les avaient prcce


11 ne manquait pourtant
pas. parmi les 5.009 deli-
gues venus a la 5eme CNU
CED de 159 pays, de person
nalites du Iiers -Monde
pour se plaindre, dans les
conversations sp rimnsess.
des consequences acatastro
phiquess des hausses de pe
role sur les proiIts de de
oel, ppemenc de leurs pays.
11i- affirmaient, chiffres a
la clef, ces pays suppor-
tent 1 essential de la fac-
ture petro.iere puisque les
Nations industrialisfes se
crattrappent's sur le prix
de leurs exportations.

Les pays en dfveloppe -
ment n 6chappent pas, au
demeurant. a uh singulier
paradoxe parmi leurs re-
vendications essentielles,
en effet, figure 1 extension
des mpouvoirs> de cet orga
nisme qui dort. selon eux.
etre a meme de < dan', tous les domaines, corn
merciaux. econjmioues et
financiers. qui relevent du
developpement du 'li irs
Monde. Pour 1 enernie, don't
tous admettent le role pri-
mordial. la ,c inspiration
du silences a pourtant pu
lear etre impose.
O,.tie les pres-sions uson
nante, et trebuchantes), que
1 OPI'P aurait exercees. au
dire, de certain deieg des.
pour imposer sa eoi. les
pro lc'.eurs de petrule ont
d'c' bien su ijo. r de la sa
cro-Ssi.te A'nltd du Tiers.
1Mo':,t .,.


TENDREDI 25 MAI 1919
W. 21siLnon


Souvenirs de 1946



Un Instant Ch ez Pinochet
Pat Theod(re lBiAkEl


te nmission humaine de
teas.te.

LA PH'IOTO Dll 10;IO

Jr raconteri .a auijourd htui
Ie i )nisrnts passe s aI Amt
bassadre du ( h'i o 0Sou s la
pIresiir fraternel le des,
sN liinparthisant,> trrvistt'
vraicnamut pour iimtr'ce se'cu
rti je sol l ilatu I asile i,
lIltIque plur un camaradv
et mil dans f'apres-midi du
prrieuer jour de la greve.
1'sin ch()ix se porta sur
cette ambassadle latino-ame
ritaine pour cette seule rai
son : .dans le dernier no-
mero de decembre- 1145 du
jourrial figuinlit la photo
du Preident du Chill. Juan
intonio Rios. et .ie savams
qou le sous-titre leader
de, liberties demiocratiques
en Amenrqueg ce qui etalt
dailieurs ex.ict. alait du
certainement relenir 1 at-
tets!i n de i Ambassadeur
chIlien et lui fire plari-i
Pourtant la parution do


'-:.: e- ( n> '
tj

: 'l\ con.- ua.- pas m '!,
P i,,s parfn ia coidU'
de- d,- J;;In -,
De reiour deO Mnntrea: .1
S:'Mm n' if, virn.s d ass.s, ,r
a d isteurs SSSIOIl' d e'';dO
!s 'cun1es m;ia cnnvir-
'"'n q'' ip pblprobirm rs,
d .- rn;); exite vIrtf' j




lamps 1979
surtout e.n relief -la utte
engage entire un proleta
riat; uie paysannerie qui
s efforcent de sortir des
conditions desast reuses de
Wie et une elite qui a touteg
sest raisin. piur ues eouos-
fer sIG. Laurent).
Le Dr. Beoit Joachim
sest ne le 20 mars 1937 a
Ouanaminthe. II fit ses ctu
des (primalres et secondai
re) chez les freres de I'Ins
traction Chrctienne de sa
ville natale; au lyee Philip
pe Guerrier du Cap Hai-
tien et au lycce Toussaint
Louverture de Port-au-Prin

(Voir suite page 5)


liche deR ilos t ut l ellet
du liasard Nous tlaralssiosis
habituellemenit ur 'uatlre
pages, c numerti srpc5tal
die Isn d annee dt vant e
coimporter donzr, tin miatii
.is icalcut de la re-daction
nouls aissait vigete de deox
mpImas .m ,is natdsn is r til il
lal l:lt rapldencn t % oln-
l bier 1t ,trage dit- la i|tren l
, re ftruille ai''intl ldej:it on
nitnce' II tIsI. tropi tarrd
pom prparer d autres arts


riationnaHser le
Parc d'automobile
Au conurs de- ~s dermu re
coftnerence ade press. le Se
cretaire d Etal au Coinmer
ie Ct a : Industrhi Salisalt
par du proue' de 1 EtI: de
ri' lonail'-ser pare a:uo
mobile dan: 5 e cadre d ui-e
de ses repo:n., ou : mel-
alt accent : na tI
matioft accrue' d. Luazo.ine
e' ur .a ; ', ct pati\


L s ao- pays au. i d;f!l,-
rnts CQLue .a C,'te d Ivoire
or tCe .... i ,t
. 0.:es: : URSS e. Jap.,
. A Mrl.Te soulennentl quc
(- a tde diu i i 'rt'
-cr'O e a a 5 umlr f d r *-

cadr, drv'ana,




o01n ,e n irti a|)pp-tciabl- u'
laire le pinti r sur ,s l.ss iM
Olance. e '. S di' s_.mblan-
ces deOs different.s paarame-
tis oa lia problematlqae du
leun? L 'sue dis ressem-
b.anc-s. a tra;t a l alitudc
des paretrss qus la.s.snt loui
t, mai series d indiers rnIc r
itant i voilutionii dr la per
sTnnalilc ds Iuris enfiantls
II n o'11sl nuil 'mew n wc'-
saire or mni;Irlnsver les suppo
sfs ',hedrcquvs pour slvrc
melhod'quement vos )ru'in s
II sulllt

1u, dO dresser ime strur-
l i1re d's airs d:' Islurs con
tacts
2oi di' failre attention aux
evcn-men sa f ort Impact
3o, d priendr-o consclncte
dc ler mtuekration sdans
I av snir
4o) daugmenter vos con
lacl,s nvec eix quantitInlvce
m 'nt et qualitnalvement
lol Tous 's clinlens t s'v
cho-soctaux j s plaignentl
d'un manqur de donnoe's sur
le schlina des relaltons dc

(Voir suite page 5)


1c ss iul reinpltiriit'nl ces
ip:ites. le joiiurnil denl
,tort I le soil ninie.

l.a pre,'sse tl( t ei n train
de taire soln brnt de loolilO
iel dans's" la piere tit lend
de ;lat our Ihans eelle atil'
iail:te au ifi inienit prinisi-
pil .ij e'otiilai. les inis rices
cre-pitlcr dils lles insgasins
dr 1: lii oltyp.i r(' lnni1 les
piren'rcs et timlides rala
let, de I averse sur une tli
ure d alunmmiurnt. Mais nit
le 'ararme tie la press.
ni le tinteminit des matri-
ces ne parvennient h cou-
vrir la musique cubalne en
vogtie. si prisCe encore (tYo
so-, un hombre sincere) iqui
emanait de ce petit dan-
cing mal fame, matnte -
nant disparu. 1'mitrophe au
cote Sud de LE MATIN.
proximity propie, ou trois
pieces oblongues, etroites
veritable series e.handes -
j y avais risq'u-e une foi!
quelques pas furtifs par cu
riosite masculine natural -
le sans fenetres. n ayant
d overture que la porte
d entree qu echancraient
deux rideaux en pipeline.
roug( vif. criards et pons-
siereux. tires (,n iorme d ac
cent circonfl2xe. plus aigu
qu ouvert. pour camoifler
dawantage I inter;eur h aes
sein mal eclaure par de pe
tiles ampoules loses bla -
fardes et clignotintes. La.
des courtisanrs au grand
coeut. le? jJour, ouvrables
dc semaine iquand leur
clii'.tele locale etait rare
et que leurs dollars flit
tal encore sur les eaui pa
tlouillee, par les marines
escomptes poor le week -
end. consentah'nt, m avaitl-
on dit, des ribais secrets
aux adolescents debauche.s
risque tout. sans doute par

Ivoir suile pa'.p 2


COLUriruc-j MF'rlJIA-L
UK I


--o. 31.u . 0
s4em ANNE ..










FONDE EN 1896 LE PLUS ANCIENT QUOTIDIEN D'AITI MEMBRE DE L'ASBOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESE


DIRECTEUR : UCIEN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET


Ti16phone : 2-2114 Bolte s'ue 1831
Rue du Centre Nr 212


L'ouverture des negotiations sur


I'autonomie de la Cisjordanie


EGYPTE (AFP)
Apres douze ans d'occupa
tion igraelipnre, le drapeau
dgyptien flitts A nouveau
sur El Arich. Capitale du
Sinai, tandis rque 's'ouvrfit'
s Beersheba, en territoire
israelien les negotiations
sur I'auitonomi- de la Cisjor
dame e de Gaza c eat a
dire, en fait, sur 1 avenir
des palestlniens.
Depuls la signature du
Tralle de Paix Israelo E-
gyptien le 26 Mars dernier.
cest unee no'ivelle ere ouit
commence'- selon les ter-
mes du Secre'a.ie d'L -. :'-
nmericatn M Cyrus Vance,
qau a souhalte des progress
reels et rapids afin de bri
ser 1 hostilite du once ara
be a regard Ue I1Egypte


. C'est dans un enthousias-
me .delirant que quatre &
cinq mille personnel ont as
sister vendredi, dans El A-*
rich pavoisee aux couleurs
egyptiennes, & la ceremony:
de la passation des pouvoirs
Peu avant midi, le chef lieu
du Sinai ainsi qu'une band
de territoire ongeant la co'-
te mediterraneonne ont ete
rendus officiellement & 1'E-
gypte C est la premiere des
cinq zones du 0mnai ocr'upe
qui est evacuee en vertu du
Traite de Paix Egypto Is-
raelien. Peu alores que le
Drapeau trappe de I1Etofle
de David eut eTe remplace'
pir le Drape.,u Egyptien
Rouge. Nor et Blanc. les
mililaires israeliens oni pris
position sur urc ligne situee


a trois kilomeires d'El Arich
Tandis que la foule, diffi
clement continue par les
so.dats egyptiens, aides par
des renforts israellens, scan
datl eiias .n'n'ts n1c '.0o.
Sada'cr-. e rep ''sntant e-
gypieni declar-'it solennelie
ment : nune paix total et
just Commence aujourd'hul
avec Israel.,
L'etablissement de cette
p--ix sera pourtant difficile.
C'est ainsi que le President
Egyptien Anou'ir El Sadate.
qui accueillpra dimanche a
El Arich le Premier Minis-
tre Israelien M nahein Be-
gin. cevra apl.nir le dernier
dillerend survtnu en're le
Care et Jeriaaem et por-

\voir suite page 4)


Affaire Lance :
Commentaire de
M. Ehrlichman

SEATTLE (ETAT DE
WASHINGTON) (AFP)
L'inculpastion de M. Bert
Lane. ancien directeur de
la gestion et du budget des
Etats I'nis, pour malversa-
tions bancaires pourrait de
venir le ssWatergate-s du
pretsilent Carter: estime M.
.sohn li'rlichiinua; i; scien
conseiller du president NI-

(C'arter pourrait avoir de
graves difficult ist ; a dchil
re jeudi M. Ehrlichman qui
a purge 18 mois de prison
pour son role dans Ie scan
dale du Watergate qui a
entrain' la admission de M
Nixon en nout 1974.

ETATS UNIS :

L'accldent du DC-
10. a Chicago

CHIC.AgO 'AFPP
Un de la Compa
gn:,l American Airlines,
a est ecr.se at decollage de
1 airprpor, uinti'national de
Cllicu.go vendredl apres mi-
di asec 276 personnel a
board a announce i Adminis-
tration de 1 Aviation Civile
,FAA
L ".ar-ci' st ecrase a
U1l :,Itumelt riu bout de la
piste pres 0d .n terrain Op
onl stationnls's des cara-

ivoir suite page 61


Convention entire
Haiti et la France

Une Convention a ete si-
gnee. ce martin au Minist6
re du Plan, entire la Republl
que d'Hitti et la Republl-
que Frangaise pour des pros
pections paininres dans lel
zones de Borgne et de Pilate

Dans notre edition de
demam, nous pubiierons les
prmcipails clauses de cette
Convention.


Cooperation technique:


Don de la BID a Haiti


La Banque Interameri-
caine de Developpement
(BID) vient d'approuver en
faveur d'Haiti un don de
720.000 dollars destine t fi
cancer an programme d'as-
sistance technique.

Ce programme, qui sera
execute par le Ministere
du Plan, consist a renfor
cer les capacities techni-
ques des unites de program
mation des Organismes pu-
blics dans les aomaines d'i-
dentification, de prepara-
tion. devaluation et de con
trole des projects de Deve-
loppement.
Pour atteindre ces objec
tifs le gouvernement hai-
tien devra engager des con
sultants strangers qui se-
ront charges dentrainer
les technicians haitiens in
leresses Le project durera
36 1nois et entrera en exc-
e'it ion ai lendemain de
1 enlgagemnnt des consul-
tants

An t'Ours des 'inq lpr)-
clItinesi annies. souilignte uni
coniilunlque en anglais dc
la BID, le Gouverneinent,
laillen devrn inlttie lac-
'eni sur le developpemnent
agricole. la dccentialilsai
tion1 des Infralstrucltiir's in
dustitlliei. I'education cs
la lorniatlul n prolssioitlel-
It' ( iOUs qui soillgnoilsi
Cependant,. ajoutec le nic-


me communique, 1'analyse
de cette priority montre
que le pays a in reel be-
soin de cadres techniques
et autministratifs pour Ia
conduit e, la realisations
des programmes el proj'ts
en course .

Cette cooperation techni
que, a laquelle le Gouver-


nement haitien a accord
la priority permettra a Hal
ti de mieux coordonner ses
projects de developpement.

Le cofl du project es: d2
821.000 dollars don't /20.
000 correspondent au don
de la BID et 101.000 dollars
a. la contrepartie haitien-
ne.


Le prix dr ciment a augmented


Rarete de ciment?


On a consta' que res
lours-ci. l est clicile de
trouver du cimen' De nom
breux aonnes nous preint
dattirer latttnion des sep
vices competen.s l.s se de-
mandenti ce tis s- lDasset
dans le inarclhe duii e'snite
La toinmmissi n. clhairge'
de gi'tir Ie'' a lt1'1T d, OW
n ih it d llailti I { l'n lt{-t'ihli
i'ell"'lgleil ('at It' se(iC eir

it's I) i ia r i i llctiui t
de Ii cons Iuctit l' ti
dv..; )Ll:


le ou rarete artificielle?
x x x x

DERNIERE HERE
Au moment de mittre
sou. pres'.se. nous appre-
Iton.i que 1 e |) r I x
ll v i n, e n t vent
d elre releve selon un com
munistIe iOad dsituse cet
ap0 l'c llldS (il M lilistere
dii t(toinit ric- i I di 1 Indus
ltre' Aus t i (in de s ct )oIn-
sini s i(|tii 5 i t i.i l '2! '5 dt lt,
i ii des l -it
I) I Smm-


AIDE HAITI
Le Gvt dcmande le r pro r' Cp la
reunion


1 10 T A U -11itt
CtqI IsIIIipsils Ii


Bresil: La poli

d'ouverture du nu

gouvernemen


BRASILIA (AFP)

Deux mois apres son ac-
cession au pouvoir; le gou-
vernement du general Joae
Batista Figueiredo pursuit;
lentement mais surement;:
la mise de reforms visant
a une certain ouverture
politique et social; esti-
ment les observateurs a
Brasilia.

Dans le cadre de cette po
litique; le President bresi-
lien a envoye mardi au con
gres national uO project de
indiquo qu'il avait ete auto


Hier, Aujourd'hui

et Peut-etre Demain
Par Carlo A DESINOR


Chaoue menace de pluic
est a Port-au-Prince, come
une vision de fin du mond"
A la premiere goutte de
plu e, tout le monde se met


,,Classes Sociales et Mlaladies

Mentales en Haiti, reedite


Le livre du Dr. Jeanne
Philippe intitule : eClasses
Sociales et maladies Menta
les en Haitiu vielt d'ctre
recdite cette semaine aux
Ateliers Fardin.
L'edition original avail
date de 1975. Le livre con-
nut u, tel success de librai
ric qu'il nen existait plus
un seul exemplaire sur le
march depuLs deux ans a-
lors que lauteur subissalt
la pression de nombreuses
personnel Inthressces it l'a-
voir L
11 s'agit de I'essentiel de
la these qu'avalt presentee
a 'aris; I'6tudianite Jeanne
Philippe d6jia Docteur en
mrsdecine (Haiti) ; pour Pob
tention du litre de Docteur
en Psrychologie. On y trou-
ve une analyse mithodlque


de I'attitude des classes so-
ciales haitiennes a regard
des maladies mentales et
une nomenclature de celiles
ci soutenue par une analy.
se tries serree du problem.
Le Dr Jeante Philippe;
comme on le salt est profes
seur a I'Universitl d'Etat
d'llaiti; est Iune de nos
meilleurs chercheurs dans
le domaine de la Psycholo-
gle. 1ile cowsacre le mell-
leur de son temps ia culti-
ver cette discipline et cela
fait d'elle une veritable aus
toriti dans le domalie.
Les exemplaires de la
nouvplle edition de CClas-
s e s S o'c I a I e s et
M a I a d i e s mentales
en Ilaiti a nt dj0t en veil
te dans l s libraries de la
place.


a courier, toutes les voitures
deiennent folles
L'objectif premier : ren-
trer chez soi
I'l pour cause!
Pendant la plue. cette ville
esl une Venise de mauvais
sout oi venos guette le moin
dre faux pas et la boues ii
d'igout la plus inattendue.
i'n pan de mur quil vius
tombe sur la nuque. une pi-
le de fwitras qu; demolit vo
tre moteur et vous arrive
jusilu'au siege.

Apris la pluie. c'est le
beau temps. C'es: la boue.
C'est la poussice. Etl come
dirailt I'autre, c'est le morne
I'hie.tal dans les rues, acco
14 it nos chauissures 'St jus-
qu'ai nos meubles.

C'est enfin I'espoir qu il
ne pleuve plus. Car quand
II pleut de nos jours it Port-
au-Prince, la vie s'arrete

De grands travaux de dra'
nage sent ainnonles pour
tres hientot. Pulssent-ils ga
rantir un jour, en cette ville.
qu'apre's la plule v'endra le
beau temps !


rise par la
proceder a
loi revoqua
tions legisla
mentaient d
severe et re
1969; les a
diants et
sein des un


1'1INC i All' In it ... t 'Ii a.'

11 Mixlic pi ll' )t 1 llsilt IM I .1 .! 1 Wa lslltlig
il) dl .s piogni'tri llll 1 c t It' 'p S I I i l a iI
k 11 du Uno uvlr( en,)l i lial-

r d i ( aiios ics -tt' S-tne olticl'lle
tiquitit viendrcdl a Port-au-

)uv('eau .ti--"mjsMotgU. MixLe,
quO se r6unit depuis 1975
chaque annee alternative-
ment s Port-au-Prince ou a.
Washington. est composer
residence a des represcnta'its du gouoer
une revision des ncment halti.es de la Ban
nt les disposi- que Interanier'caine oe De-
atives qui regle- nient (Bidi. de la Banq'ue
d'une faqon tries Mtundiale uBIDD, du Fonds
restrictive: depuis Moni!aire I -ernational
ctivites des etu- FMI' t d' responsables
professeurs a l es. id b lat roles amr-
niversites oresi- c anadienne et Iran-
calnic canadiente Pet fran-


liennes.
D autre part: le Mitistre
de l'Fducation et de Cultu-
re; M. Eduardo Portella: a
punitions avant frappe de-
puis di, ans un certain ,
nombre de professeurs au
Bresil.

Ces diverse measures: an
noncees une semaine avant
l'organisation a Salvjdor
de Bahia; les 29 et 30 Mai
prochais; d un congress e-


,Le report de cesl c cnm-
na:ssions a ere decide ein ac
cord i% cr ses partlclpanlst
orS que le gouvtrnemt 1lt
S altlen. ent particuller le
MIlnistre du Plan se Irouve
iactuellement ei pleine ela
bornlion du bidigel de deve
loppenil t de la Rcpubll-
qui, A I AFP le Minustre
Hulsi d.es F!-.,nnct, et des
.'\ ;iis. 5~Ec)ni m 1 qiii'es. M .
-IIsm ..ttIiii i I os


Coin du Jardinier

Propos d'actualite


2:) M al t 1 9i'i i lh i It de
1 ;i bit hialt llhi 1 O ) pti.i ti
I'oni ie n ls.s in terre,

C'hI'.%o)phl pl:('. dc l:i M ill
IrI Iv, par I ,s ,siilii dit] )('-
pat Senli'i dl dO I Ai.:i utll itu
Sur suits rmlii ,s au otuii -
d hul, de parn el d autre
dsa 'ltbans d asphalt' qusi
nti-ncnl au Cap. iA IJanuem .
ii Aquin. des arbires chlo.sis
ailtaill pour leur sobr't 5
et leur robustesse que pour
l-ur croissuanc c rapid. mon
tenit vers le solell. Ent re Ils
feiullles denmleldes des NelWin.
cIntre It'Is fill's sip llllh's des
Casuiarilna uni soulleO d es-
poir se gllssic
Certes, la reforcsltratilon
de notre coln de terr:, lat
restauratlon d'u n mnicro-cll-
mnat proplcc it unei pl6nllu
de de vie v6g6tial' et aninma
le appartleninent encore aUi
monde dr nos dds.trs sI de
nos rsv's. mials nosds dsirs
it nos r'vcss .s'ilffin'meront
dans le concrete si notre vo


lonit' dtc Ovitn SI .tu5'sez puls

(VpI ldai tl 1s iaut recon-
1I: irti tiin ls tsau\ t'm a t e' IsI
dc in(. d sources
Inti lisr llIs se sil lei dans 1til
count xtle extremement dlIft
ctll inn pays exigu, surpu1
pie st 'n cons'tans t suripeluple
mo nls. il11 lt lic'l tournento.
un climnat S ml-arlde it rct-
gime pluvial torrentiel, une
econoinie familiale d'auto
subslsisance. iune situation,
iiaisise contrai igante qul
favorls,- I mlitse en place
d ulle micro exploitation vi-
vriere dans It's secteurs mon
tagneutx, l'exploitatlon de
I'arbre common resources e-
nerg'tlque des neuf dixIe-
ime de hI population.

Le spectre d' '6rosionll
qu'tacomnpagnent la mitsre
et la faim se dresse tou-
jours hildeux et menagant.
11 faut savoir 'Iuampleur de

(Voir suite page 8)


En vente chez les bijoutiers de la rue Bonnefoi PORT au PRINCE

OUBERNARDIN CAP HA la marqu


UR et aux Galeries BERNARDIN CAP HAITIEN. Exigez la marque


qjpT~a


* --t'.'-' 5.. ~.**-...*.***.. I'. -4 ~i


Les parents

face a leurs jeunes

pr Ar:s: BOUCARD









VENDREDI 25 MAI 1979


(Suite. de la lIre page)

ee quellees pro vaieni a
vec cos neophytes uitip;
d efforts au h-oulot.

Comme 11 p avait ce sor.-
]a dans 1 atelier one linn
type inoccupee, pour aller
plus vite, je demandai gu
linotypiste de (LE M4 -
TINs s il voulait .permet-
t-e it 1 un des notres de 1 at
der. et comme il h6sitait i
oVa dire a Frank, lui-dis-
je, que c est hloncourt qui
compose LA PHALANGE
tous les. jours). Bien stir,
son hesitation etait compri
hensible. Ce n etalt pas le
moment de voir tomber en
panne une machine. A cet


t 6poque de 1 annie. 1 im
primerie prepare des numi
ros speciaux ito!ulmlneuX
non seulemen: celni dd
leur propre journal. mai:t
ceux d autres confreres qui
nont. pas lear press, corn
me cetait le eaa pour m-i.

Je me souviens quk I lpo
que j avais subi le oefus les,
autcrit6s de m allouer un
plus fort quota de paper
journal. Que voulez-vout.
la gerre ven'it a peine de
prendre fin, le. rationne -
ment continuait, mime le
paper hygienique prenait
rang aux articles de luxe:
et l on pouvait crier joyeu
segment avec le poete ; %De
toutes les torches du pays.


MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES L

PLANIFICATION FAMILIAL
Iptlppt"-w-pt m mpp tll J ew


UnInstant Chez Pinochet


vive le bois mais.s
Je n avals uas eu le temps
de rediger mWn ditorial
Des soueis administratifs a
moi seul, le reerutement vi
tal de nouveaox abonns,.
nert de la "guerrs dans ce
domain, (car anus no fal-
gpions pas deo pblicit ) m oi
cupajent beausoup, emple-
tant parfois eiemns sur mon
repot De 500 nous a11ions
-passer A 75O exemplaires.

chiffre alors assez imprcp
sionnant. Ce nest qu apres
la greve que le tirage at-
teindra 4,000 numrros et
que opps deviendrons le
Journal a plus fort tiraee
du pays.


S L ide me vint de rem -
plet une page vieige avee
nov voeux pour la nation,
qui furent. en. ,rands ca -
racteres,, aini' composes :
e Que 1916 soit "une aiinie
.de Liberte. qu elle voie le
triomphe 'de la Dmocra-
tie relle sur touts lea
A fornmes d oppression fascis-
te.

E A bas tous les Francos 1
lao,-, Vive la Dlmoucratie en mta-


AMPFOSA INTRODUIT





Turtle wax






La plus late game dii monde de products pour


Ie nettoyage le lavage. I lustrage de votre voiture...


SCE ACE en pate en creme, en lI~uide



FCCMPOLWTD en pate en liquid

VINHL OP CLEANER, c-n spray, en cdrape

PROTEGE CHROME

Produit pou ie ttoVyge ou cavitonnage des 1ousst.



des pneus. u tablaEu de bord etc...


POUR UNE OITURfc COMME AU ier JOUR

SAMPFPSA I.ue Pavee


ILI aGcaoccssoss~ooooaGo~seo'Boscooao


che !
lite la Jeune.sse
Vive la Justice Sociale '.
Vive le Proletartat Vioo
dial !
Vive 1804 a

Un ouvrier, de LE MA -
TIN me saggera de remp-.
plir lantre pige restante
pal des clichi.s quon, ppur
rait trouver a Is morgue
de ce journal. Nous comment
uames done ia ouiller et it
trier. Chaque fois qu on tomr
bait sur un So,moza re) ou Un Strwssner, en
chutur. nous criirns : sur
lout. pas Ta. hIes copains, a
la fin, choisirent ceux plus
appropries 4 Voroshilov,
ancient Chef dEtat-Major
de 1 Arm-e Rosge, de Maa
xirt Litvlnov, diplomat rI
marquable par sa graldeI
inelligenee de Timeslen-
co. le jeone gi&nral don't
le noa symbolisait tout
1 hercisme d an people quil
se defend, et de Molotov
qul etait alors 1 un des hor
mes los plus briltants aux
Affaires etrangires de la o
Russie Sovietique.

Au milieu de tous ces il
lustres rouges, choisis pour
remplir convenablement
cette page qui deoait etre
un defi i la stupidity anti
communist d alors, et
non pas tant pour faire 1 e
loge de 1 Armee de 1 Union
Sovietique et ide ses) ex-
ploits milita;res ces ex-
ploits itant plutot du cote
allemand come I ecrit
apres coup. pir prurit lit-
tyiaire. un ia-narade dans
son livre POIR LA REVO
I1.TION POUR LA POE -
SIE; au milieu done de ces
et lebrites 'aternationales.
je I laCai. pour les contre-
balancer. retablir 1 equili-
brc et fire plus local, le
cliche de .Iuan Antonio
hius que je vunais de tron
ver et que, les redacteurs
approuverent le President
du (Chil elt.it 1 spoir de
I Axt\erlque, un husilltne re,
pertoible c ns etre' eoniCiq
un farouche o partsaii et
drienseur de 1 iueal detio
citl tt ue. 11to dt iienlti par
sa peslion a ia: tel de celte
rlpubbliiile socur.

A L. AMBASSAI)D 1)' CIltLI

Dans I apres-midi du 7
Janvier, acco.npagne de De
pcstre, je me tendis done a
1 avenue du Chili 0o se trou
vait 1 Ambassade qui donned
s'n nom a cette rue.
(Jc viens. diclarai-je a
1 Ambassadeur Martinet. je
viens avec imen ami nous
mettre sous I. protection
de votre Ambassade. Une
groev d etudianis. des mani
festations de rues en vue de
la reparution de notre joui
Tral ferme injustemient et il
legalement par le gouver-
nemint et au mepris des n0-
tmes dlmocratuques. a eclI
te aujourd hut. D aprls la


PENSEZ A L'AVENIR!


Les prix dui petrole montent en fleche...


TOYOTA


STARLET


let m attendre ict. et je vais
de cc pas voir -on Excel-
lenece Monsieur Gerard LeI
cot et lui dire quo jai ae-
Stuellement deux jeunes '


N


cnulume et nes renseigne-
ments, 1 eat possible que
le gouviretmeti batileu
pour decanter Ie aoms ve -
nent attente & aitre libev
te Je seas no ane menace
pJe sur nous, it enachant
que vote pays. le Chill, res
pecte ea droits t 1 hom-
me et de ia n'rese, Jal con
fiance eau elshe oveus neus
serons en securite.v

Martiner parait tr6s blen
francals. ayant eLi acer.-
diti en Frai-e osi II avail
passe deux ia trots ans a
sant de vapir en Haitt. (A
p-e.s les evenements tae Jan
vier. 11 nous avalt invites
i diner, nous procurant l or
casion d 4tre sons le echar-
me de -s conversation pi-
tillante de reflexions intel
ligentes, et ole ce bon vIn
ehilien don't le goat est en
cOre bien ftrais dans ma me
noire). Mais au lieu de' fai
re parler Martinez, je pri-
fere reproduire ici sa let-
tre, ci-dessous, et qui avait
dailleurs paru dans le nu
mero du 1 Juin 1946 du jour
Pal. sans commentaires, el
dans laquelle il me reprc
chait avec reason une phr.
se equivoque quand je ra
pelais une fois ma present
ce a son Amoassade.

-0 --

Port-au-Prince, In 10 Juin
1946

MrCnsienr Theodore Baker
Directeur de 1 Hebdomadai
re aLA RUCIIE.

Port au-Prince.
Monsieur le Directeur.

Le numero 22 de votre hell
dnmadaire comporte un ar
title intitule oLe Scanda
le du PDPJH. u La faillite
est lIt !. dout I up des pa
ragr, phes se refire dans
les ternes suitants I 1 Am
bassade du Chili :

Nutl ne iionnati miieux
que nous l e que c eat que le
PDI)IJH. que nous vOns fton
de aer Irene Depestre, sur
1 un des canApes du spa
cieix el beaut alion de I Ant
has.ade dou Chili, tlt lundi
vers. les quatre heures, ot,
il itait question pour nou.s,
minare notre june fAge,
or renverser un gouverne-
ment).
oe passage preic it equi-
voque. et a eOe mal inter-
prete par quelques uns de
vies lecteurs. d apris ee qui
m a ete rapport.
Vous n aves pas expliquc
clairement que 1 idee de
fondier le part don't vous
parlez dans I article vous
esI venue au moment oil
vous attendiez. assis dans
1 un des salons de 1 Ambas
sade. en compag-,ie de vo
tre ami Monsieur Rene De
pestre. le resultat des de-
marches que. pendant ce
temps-la, j entreprenais an
pr&s de la Chancellerie hai


tienne, at:--ea que vons euns g
sle. le 7 Janvier dernier. 6
ol licit6 qu aette Mission s
diplomattque vouas donna a q
dlle. a
Quatre n 's apres vo r
tin arrive, vanO sorties du r
otiie dA 1 Aibassade avec t
vote anil Dpstre que, coP g
me vous, je vqyais pour la
'remitre Wols. La demand
d Asile -que ons produisez s
ne reunis-ait hi les clndi r4
UonF exicges par la Con- t4
ventlon de la Havane saur
cetLe Doctrine, ni cells r6
clamees par Its usages In
ternationaux.

D apres le passage cute
plus haul. en mittant de
Wsoe les principes d ibon -
neur et de loyaute qui rt-
gissent touts les Miions
diplomatiques vis-a-vis des i
Gouvernements pris des -
quels elles se trouvent ac-
cridities. on a pens6 qut
vou- aviez 1 habitude de vo
nir causer politique a 1 Am
bassade et, ce itu est pire
encore, on -tlie dit ou on
pourrait imaginer que 1 Am
bassade reumnssait des per
sonnes qui grojetaient do
arenvc.ser e tgouvernement
prec.dents, suivant les tar
mes nebuleux du par -
graphe en question.
Involontairement, com-
me Yous le voyez, Monsieur
le Directeur, vous faites a
cette Ambassade, qui s est
toujours maintenue, ct dolt
se maintenir, horE de toute
Question politique. un tort
irnconcevable.
Je vous serais done infl
ninient reco-naissant de
bien vouloir publier. dans
votre prochain numnro. en
maniere de rectification ou
plutot de precision. cette
lettre, car, en tes jours agi
te:, ot chacui' a ee qu il
sensible. analvce i sa fa on
cc qui est erit, le passage
dc votre article a etli 1 ob
jet t dune interpretation ca
iabre do ffei.ser cette Mis
sin don't le grand hbut est
de renforcer de plus en
l lns des liens tradiitiontnl'
d1 amiliti' et tle cQimpr clien-
sitonl quti existlent centre los
deux It,pub I ittties soeurs,
Ilaitl el le Chili.

Vituillez. agrier. Monsieur
Ii Direeteur, mnic saluta-
tions distinguie-s.

Marcial MARTINET
0 -

Le Ministre ithlien, coom
me r est bien comprehensi
ble. ne pouvait pas tout di
re dans sa leltre. Ma me -
moire etant encore assez f\
dele. je voudrats pour les
amateurs de la petite his
toire transcrire ses propos
en response a ma demand
d asile.
((Monsieur 3laker, je dois
vou., dire tout d abord ou en
tre le gouvernement chi -
1 en et' celui de votre pays,
il exs--e de -.-s bons rap -
po.rt- Entre moi personnel
element et le President Les
cot qui est un home ai-
mable. je puis mime dire
que les relations sont excel
lentes et amiralts. A preu
ve. il n y a pas longtemps.
en le recevant derniere -
ment ici, je profitai de I oc
casioni pour l'i dire com-
bien je deplorais les diffi
cultes que sa .oiture et eel
les de sa suite, li pluie e
tant tomble itslet avant. a
vaient dfi connaitre en gra
vissant lat cte boucuse inm
praticable qui tmi-ne e 1 Am
bassade. E lh biten Mes -
sicurs, croyez-mi)t le len
domain mating, tne 6qulipe
des Travaux Publics com
mencait 1 aspn iltage de ct (
te rue. Je do s au-si tout
do suite vois dire (iur vous
no remplissez pa s les con
editions exigees par la Con
vcntion de ia liav.ine re
latiies au droit d asile. A
nion avis lout eat calme
Ce matin j ai fait le tour do
Port-atu-Prince ein voiture,
ot je n ai rien vu d abnormal
J ai oui-dire ou I y aval'
eo des d~fills d etudiants,.
mais it ce que je suchte. il
n y a pas en de sang verse
oi de coups de fusil. Quand
11 y a qielque chose au
Chili. cela ng se passe pas
ain:. Vous comprentir"
done. Messieurs, qu en vous
accuelilant 'ci comme as1
les politiques, nion scule
meant Je violerals les rtleos
rigiasant cettel ma re.
mati cells ioe la illts nil
re courtoisiae i.nver utin gou
vernoment qui en a tonll -
jours timoignl beaucoup A
cetlo mission. Ce strait me
me, de ma part, un acte ins
mintel, hostile envers le
gouvernement de votre
pays. Cepentdant a
Puls apres one pause di-
plomatique, il enehaina I
Cependant. Messieurs.
J ai ele Jeune et 6tudiant
comme vous. e{ vinre o a,
minleresse. Avec votre per
mislcn, Je vous propose la
solution sutvante cous al


Tous les Samedis


C'EST LA FETE


A


L'HOTEL



ROYAL HAITIAN



U-ne soiroe-show

S ePlant en vdetten




Les Balind'jo Dancers



darts un spectacle etonnant.


Pls us deHiceux

buk tet-barbecue au rythme de



L'Orchestre du Roi




VOTE RENDEZ VOUS


CE SAMEDI

|A



L'HOTEL


ROYAL HAITIAN!'


PAGE 2


La faton la plus economique de beneficier



de la quality TOYOTA



LA STARLET A EN PLUS une suspension ind6oendante, 6quio6e de resorts a boudins aux

4 roues, ce qui lai permit d' tre aussi souple et stable qun'ue grosse volture.


SHINOTO. S.A. Rue Pave TOl: 2 -0658
WO


~,-*~-~Y't~s~'c~Ty~i~F~~~~Y~L6yp*fi~j;~E -i~e(i~B -~ii


sisosiococoeoaoaoscoooaaoiagaroace


r-ODOCODoaawwaraw awjisw.aaai-y


.1 -- .. I" i -1-... . 1 .1 .. - .


; - -- -


ens qui sont vepus a mon 1
tonnement a 1 Ambassade d
el teter ma protection, et t
ine dans 1 igoorane de qui p
e pame. Je vondrais tre a
ensetLiS. Je leti dira qu en t
laom ft Bos bonnes rela I
ifnt, j aimenrts avoir la I
arantie du government
aitien que Ces dtnu-tu-
aunte qal out I air bien pai
title et sympathique, ne se
Hnt en aueune facon inquid
Wv dans leur demarche en
'vu de la reparation de
LeLr Journal.>I

31, donna A Martinez mon
aceord. I1 neus laissa pour
caller. voir Girard Lescot
Entre temps. Madame Mar
tines, june et belle femn-
me au beau sourire plein
de distinction, nous dirn -
geait vers une piece de six
mntres cares, au plafond
bas et oblique, genre cabi-
ne de bateau, une petite
chambre sans doute desti-
nee aux visiteurs de notre
sorte oh il y avait, parallel
les, deux petits lits de fer
avec leur matelas sur les-
quels elle mettait vive -
ment des draps propres.
Au fond de cc reduit, A
lexietintite ipposee la
port d entree, une petite
fen'tre ronde come 1 ocil
d un chat, ou pilutt coMn-
me un hublot protege pat
deux ba'rres d acier, mais
croisees perpendiculaire -
ment, come quand on rn
garden i tra-ors la lunetta
d un fusil tflescopiquc.
laissait voir au l in. inu \
element, les mille ira- ten
dus et desespictes de 1 as -
tre du jour. n,,e 0 a demri
daeus la phospli reseince du
crepuscule Olto pl ',litr ,
donl, je ne poiva.is sa'l-sir
sur 1 heure, aiprs les inten
se emllotions ilt ui: joi urnet
euDlotiriquie. ies sltnlies tc;-
clies et atidiques, doulou-
reiost itent iriinloilitoltres
qu1 lie mnalp"qal rll-ent lu ti
tl;inlt lent ,iue tort av nit'-
idallas la suite
Pooiurqtioti e Ique iious a
vous sous % le eux est opar-
foi: satis raipporct avec Inotre
reg;ird ? ollt s ilt;lge, la
divlilnt l1 llni. i t line I ou n
ignIC euo i le l'os (i t'eu "-
l Iiu 'lle, d1ltitti e lniit. ,r
|iu :Iienlt dallier Iles re
flIt Nes eingouirnis. It pa.i. illn
sable d une frottetuse nol-
tulne qui nO1ii f.it .in ur
ri'n totirner 1; tOte, com-
ment I interpreterais je
comrme un prOs.age de mal -
hlieur possible quad, en
union Ame. immn-nse champ
d anirour siir les contours du
quel semblait prendre ap-
pui le d6me celeste. teint6
des memes 0oulteurs roses,
je sentais IcLiter 1 espoir
eo epis dor6s. gunfles de
mille promesses joyeuses vi
vifiantes ? Etais-je a ce
point interieurement subiu
gaa et rempli oe belles il


Lsions pour me contenter
ie jouir seulement de la
beaute do spmetacle ere-
pusculaire si em harmonic
lvec mns sentiments inti-
u.s ports vers I espiran-
te des beaus Jours posei -
bloe poor man pays, pour
ne pas seniir slor. dans re
solail couchant c almement
dan les fLots, bans un mur
mure, derriere les barbe-
l"i. la prdflguratuon uatl-A
tique certain de mon pro-
pre destmn conflisaii t vee re
lu' de mon ,aeuple ?

uCe nest pas trhs confer
labth. dit Madane Marti-
nez. -ais votus sres hien
icis. Elle ord lnna ensuita
au gargon ite hlous servir
ce que nous woalions au sa
Ion de la Mission.

LI: COMMUNIQUE
DU PDPJH

Dans l attente du. retour
de 1 Ambassadear Martinez,
je fis remarqiner a mon corn
pagnon qug t ce moment,
malrei le success de la gre
ve et des manifestations,
nous dtions tncapables do
p:seoir notre propre ave -
air. qu il serait bon pour
le pti sent et 1 lustoire que
le Alays sache ee que nous
voulions, ce pourquoi nous
aons lutte et lutterons en
core Je lui diclai alors le
communique suivant qui
devait etre recopie en plu
sieur, exemplaires et remiss
par nos amis qui fafsaient
It guet ;.:auir de I Ambas-
sado a itous les iuotidiens
e0 stations de :i io de la
capilale, danrs I espoir
cu au nmoins 1 un d entire
eu-i le piublier.t, Olllictel-
leit Ill notit d(aoiions alus
si aux caniarafits iqui de
vateut rencotiiiamIr le lende
,aaitn m1atin mls aut;llsrites, a
li, d niiiailde tI ctelles-ic.
It mtandat n0e iiou:isuivre
Ia it atmit-oi is .

(CO1i MuI'N IQU

Lic Parti Denueratique IPo
iilttaire de la .,tlltjjcse ll:il
tiullilt a idel. ue .lacitiue-
Alexis, hItoiillpie MM ii,. (i;
Irard t Gii..le t. (eorges
itaui'ils nai|lrt les des altori
tv., pour recllamer

1 ) Ios quatre liller(fs
I :atp)ltaition de la iCharte
de Sai i'rantisco ri-lifiie
par les (Chambres legisla-
Lives .
la mise en lirertt de tous
les prisonniers politiques;
2) elections legislatl -
ves dans le i.lls bref de-
lai;
;i La reintegration de
toub les journaux suspeo-
dius dans lears droiLs.
t1) La ratifaiation de
1 existence du Pat it.
P itr le Parti Dimocratique

(Voir suite page 7)








VENDREDI 25 MAI 1979


VENDREDI 25 MAI 1979


NOLINEAlJft' TOFl-S F~AKIi.T -RiIOCDR i F ~ iI


,*.. -v .-- u- l I %Wi' r i iM ui.


Deces de Mme
Charles Verna

Pax Villa vous rappelle
que les funcrailles de Mme
Charles Verna nee Emma-
nuella Mucci sziont chan-
tees le saltedi 26 Mai A 8
heures du matin en 1'Eglise
du Sacri COeur de Turgeau.
Le convoi par'.ira de Pax
Villa Chamo de Mars ou la
depouille mortelle sera expo
see des 6 heures 30 A M.
xxxx

Deces de Mme
Gerard
Dambreville
Les Pompes Funebres Pa-
ret Pierre Louis vous an
noncent le deces de Mine
Gerard Dambreville nee Re
gian Thomas.
A son epoux M. Gerard
Dambreville
A ses fils adoptifs M le
Dr Guy Dambreville, Mmen
et enfants- Mi Claude Bar
thoud
A ses neveux et nieces
M. lIngenileur el Mine Jeani
Thomas et famille.
M. ie Dr Elie Leroy et Ma
dame nee Yolande Thonias
et tamilte.
Mmes Gabrie'le et Lilian
ne Thomas.
A ses cousin< et cuLlsines
M Marcel Sslvain et en-l
lants
Mme Yvon Moraille' nee
Paulette Thomas et eilIanLts
Mlle Janine Thomas
Au Dr Dorca Leiuy tI-
meon et son emnoux
A ses beau-trere et belv.s
soeurs :
M. et Mme Georges Dam
breville et entisnts
Vve Henry St Cyr nee A-
g.ae Dambreville
Mme Georg'.; Legagneur
nee Germaine Dambreville
Aux families Dambreville.
Thomas. Bartlr-.old Syiva'n
Leroy et tous a s autres pa
rents et allies nous adres-
ons nos vive ympathies
Les obetques seront chan
tees ce samedi 26 Mars ui 4
heures pm. er.n 1'Eglise -du
Sacre Coeur de Turgeau
Le convoi part;ra du salon
funeraire de I antreprise
255
X .' x
Deces de Mme
Muller Turenne
Gerbier
Pax Villa ouus rappe'.e
que les funeratles de Mine
Mulle' Turenne Gerbier nee
Rolande Mornsset seront
chantees le samedi 26 Mai
a 4 heures p m. en 1 Egllse
du Sacre Coeur dc Tur-
geau-
Le convo: partira de Pax
Villa Sacre Coeur oui la de
pouille mortelle sera expo-
see des 2 heuris.

Messe de prise
de deuil
Nous annonqons avec inft
niment de peine la mort sur
venue a. Sherhbooke. Cana-
da de Mme F'!ix Colimon
nee Rita oux Une messe
de prise de deeuil 'era han
tee simedi main 26 mil a
7 h 15 a m aq 1 Egise St Louis
Roi de France
Ce te announce tient lieu
d'invitation a tous les pa-
rents et amis de la defunte
255


Remerciements

et Messe
Mme Vve Jules L. Jean-
not et ses enfants, les fa-
milies Jeannot, Allen. Bon-
cy, Lanoue, Lataillade, Hilai-
re, France, Dupont-Day re-
mercient :

Son Excellence Mgr. l'Ar-
chuveque Frangois Wolf Li-
gonde, les RR. PP. Lafon-
tant. Quintin Auguste et
Parisot, MM. les Secretaires
d'Etat de la Sante Publique.
de la Justice et des Affaires
Etrangeres. MM. le Presi-
dent et les Deputes. mem
bres du Bureau d- la Chamin
bre Legislative. MM. les Ju
ges et les Qfficiers du Par-
quet de la Cour de Cassa-
tion. MM. les President et
Junes de la Cour d Appel de
Port--au-Prince du Cap et
d'. Cayes. MM I- Doyen. les
Juaes et les Officiers du
Parquet du Tribunal Civil
de Port-au-Prince. et le s rel
ployes du Depart inlltlt de
la Justice la FERQUIDO S
A la coii lpa tle Tabac
C(oillnle 11 Fal' I l DARBOU
(CO S A. la PCH d- :a l'a-
culte de Medicmil .a eIleri
B du ('Coliee Heor A An-
glad" la 4c-me B (id J ISll1
,ittlli Sl Loits dc Gtiitin i
toe I Eilt' l'dbert L uchaitld
l(' Coli'e e National dhs, In
le'iioz ursr i t Ar l t H11- s ;al
titnis M lI'I ilgnhcur H "l'It)
prnhauer etl Ir, M ri du
cimillte des I d;:ene'r u i d
AIAl> li Cer('l" Be'ali' uo a
Bitlanleris i t Male I la
BaInqut Popullairr H. tl-ninm-
I journal Le Ma:in. '.s nIni
Ibr'ix anm's de Port- au-Prin
ce dres Cayes de Jerenule.
des autrep lirs de Provin
( I ,' de j I e' r:n'! ',r qu 1 l1 r
orl tetl)lene dp ia 'ympa-
*hIt a I occasion dp la mort
de ur re retrie .J'!:s 1 Jean
toi rnti' e a e ';r 'f1"cllon

di, eTo:r" en leiir prloIonde
gra il' tde.

Port-au-Prince. le 25 Mai
1979.

xxxx

U:-.e mi -s de praise de
d-i'il sra chlan-ee pour 1
reps de lme du reracte
J-:i L Je.innot . rdi
2i Mai a 6 heures 30 A M
dat. ia ChaDes..e d Pe:
Seminaire Col.ece St Mar-
tal.

Ce't?" ainlnoce len,' .eu d :n
vi 'at'on ax parents e: a
m. d du defin;:
255


A vendre

Terrain 100 x 200 a Del
mas 31
Boite Postale 1292 Tel.:
8 A M- 4 p-m 2-2254, 285



A vendre
a Delmas
Emplacement de 50 x 100
sis kI 1'angle de Delmas 62
et de 1 autoroute de Delmas
Prix $ 7.500 dollars. Phone
2-5031 (de midi a 5 h p. m.)
295
X X X X

A LOUER
Hall pour commerce situ6 t
1 angle de, la rue des Caser
oes et de la Reunion.
Pour renseignements ap -
L elez le 2-3202 de 7 &
i M. de 5 a 7 P. M.



Offre d'emploi

Cherchons une personnel
pour control de tiltalte
dants uitle usilne.
('lierclions iune persunne
p( ur acontrle (It payroll
dtlr.sher repionsea a;u : 6i-




('NI'CE)D:
Hetrait de la
demand de debate
sur Venereie

MANILLE (AFi')
Le group des pays latino
americains qui souhaitaicnt
instaurer un debate sur I e-
nergie dans le cadre de la
5eme CNUCED; o t decide
de retire officiellement
leur demand; aninoce-t-on
a Manille.

Ces pays: I la tete des-
quels se trouvait le Costa-
Rica; bloquaient depuis 2
semaines les travaux de la
commissionn de Travail la
plus important de la con
ference des Nations Unies
sur le Commerce et le De-
veloppemeat.
Le .Ministr- de 1'Economie
costa-ricain: M. Fernandc
Altmann: a announce qu'un
compromise) avait ete trout
ve au terme dilquel le group
pe latino-americain toul
entiers teterait d'obtenir
une declaration des (77>
(pays en de-eloppement)
pour instaurer un debate
sur energies .


Magasin Mon Reve

Chaussures Italiennes solides

pour fillettes et garconnets

colors : Blnc, noir 0- Bottines

pour enfant de 1 an a 5 ans

4 ERNST GAUTIER

37 RUE DES MIRACLES, 37

. Phone e 2-1155
*.ir rj-ruu ^jL-rj---r) __ __ _


Toute Couture

TOUT POUR LA COUTURE
FILS A COUDRE, A BRODER, A CROCHETER, RUBANS, DENTELLL, BOU-
TONS, ACCESSOIRES ETC, ETC -


MESDAMES ET MESDEMOISELLES
VOILA VOTRE MAGASIN CLIMATISE, AVEC UNE ATMOSPHERE INTIME, ET
L'ACCUEIL EMPRESSE DE SA PROPRIETAIRE.


MADAME EVY BLAISE SAMBALE

qul vous attend A :

57, Rue des Miracles

Qualit.6 arantie -** riP modfr*

.Ouvert de 8 h 30 a 4 heures
30;- 101


A VENDRE

A BABIOLE
GRANDE MAISON A-
VEC ACCESS SUR 3
RUES
4 CHAMBRES A COU-
CHER 4
5 CHAMBRFE A REZ
DE CHAUSSEE
5 CHAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPRENABLE -
GRANDE COUR JAR-
DIN
PEUT-ETRE VISITEE A
N'IMPORTE QUEL MO-
MENT
PRONE : 24790 25686
23921



A vendre
I Chaine Stereo compare -
nant :
- 1 Amplificateur (Ken-
i oodit
- 1 Tuner sKenwood
- 1 Cassette Deck
- 1 Tourne-disques Gar-
rard.'
- 2 lHauts-parleurs
Tel : 7-0864 285
xxxx

Exposition Vente


1.i IDirection at le P'rsion
nel de I Ecole Proi; .s'on-i
nelli Surin I Manigal
voius invite a 1 I'xpositiou)-
V'ent' des travaux man uels
rcailise.s par 1 tirs el('ves.
Cette exposition aura lier
du 27 au 30 I Mai 1979 de
iteures A. M. a .5 bres PI M
Les parents des Eleves,
les amis de 1 Lcole et le
public en ,eneral auront
1 opportunity de se rendre
compete de I effort que 1 En
seignement Professionnel
accomplit dans les domai-
nes de la Couture At de la
Broderie
Votre seule presence se-
ra hautement aplweciee.
255

x x x x


AVIS
La AUTO ECONOMIC.
S A advise son aimable clien
telee qu a parlir du ler juin
et jusqu au 30 septembre
1979 son nou: p! horaire de
travail sera :
Lundi au vendredi de 7 30t
a.m a 2:00 pm.-
Le same'di d.- 7 30 a.m. a
12:00
Le 23 Mai 1979
LA DIRECTION
295
x x x x
Depart
Apres un sejour de 6
jours au pays natal, le jeu
ne Docteur rGrald Pierre,
natif des Cayes, accompa-
gnc de sa fiancee I Amari-
caine Joane El tanor John
son, 6tudiante en Medecin'
a Nashville Tennessee et
native de Hlou.-aon, Tu-xas,
ont repris le vol 966 dc
1 Eastern Airline .i destiny
tion de Miami o ilis y ec
journeront pour dd.ux jour.
avant de reprendr.! la rou
te (en voiture) pour Nash
ville afin de poursuivre
leurs etudes. 'Nous esperons
qu ls avaient passe de mo
ments agrdables en Haiti.
C tait le cinquiaem voya,
ge du Docteur Pierre en Ifai
ti depuis 1975.
x x x x

Nouveau Colieee
Bird

l.es inscriptions ala Non *
veau Colliere Bird, pour leI
el'sses de la 14rnie (Jardin
d'enfants) k la Philosophite.
seront rescues nu Secr6tariat
de A brets A 12 hrbs, du Lan"
dl au Vendredi.
l'es 6lves ayant fatt ls
4ime et d slreux de preps
rer. en trois ansn, un d'plolme
conduirant aux carriares rncm
merciales. petvent si'nsrrI
re & Ia Section Moderne. P1
siutrs options posmbles : '.
crplariat. Comptabilit., a-
ministration Commerelale
eta
Pieices & presenter pour tauoo
te Inscription
a) Deux photos
bh Aete de nalssanfe
a) C rnet qoolaire de la
dernlere cole fr6quent#I
d) Cerfifirat de transfer
La Direction X


LES SPORTS
VIOLETTE DON BOSCO DEMAIN


Une monaie a remettre


*Les partisans du VAC-n'ont
crtes oublie cette defaite
humiliante de leur equipe
face aux effront6s petion-
villois (2-1), apres le match
nul 0-0 au ler. tour de la
Coupe Pradel.
Les Violettiste ont sans
aucun doute refourbi minu-
tieusement leurs batteries
en vue de remettre h leur
tombeur la monnaie de sa
piece. Remain soir, le mo-
ment sera ainsi assez oppor
tun et on s'attend d6ja ia
une foule Imposante pour
cette reunion qui mettra en
lice le leader et sa b6te noi
re.

Les Donbocoristes de leur
co6t.e ne seront pas en reslc.
I.a parties et pour l'une et
pour I'autre revet d'ailleurs
un double interest. Question
de prestige, de revanche et
d' conserver la position de
leader au classement pour
lis, Bleu et Blanci. il es
vrai certes. Mills les equl-
piers de 'entraineur Barosy
oill lout aussi blen leur
coinilte a rendre t In fin
de la compltitionL Us sont
;iniit.es niiar et desire iier sis-
l;llt de s'6nianI'lp r de I'E-


toile Haitienne et de I'Ex-
celsior qul occupent les der
nieres positions le plus vit6
que possible au classement.
Le Don Bosco compete pr6sen
tement 14 points apres 15
match disputes et ne se pos
te seulement ia une distance
des Excelsioristes avant der-
niers qul totalisent 13 pts.
sur 32. Autant dire que la
situation rest assez. com-
promettante pour les potion
villois quand on se rappelle
que les 2 derniers au classes
ment definitif devront dis-
puter un match de barrage
avant d'6tre maintenus en
lere division.

Tout laisse croire done
que le match de demain
soir s'avere capital et se dis
putera sans aucun dout?
sous le signed de la combativl
te et de la motivation.

Rappel du class mient

lo) Violette 24-32;
2ot Racing 20-32;
3o) Aile Nolr. Bacardi 17-32
5)t Victtory 15-30,
iol IDon Bosco 14-30:
'7iol Excelsior 13-32
8oi Etoil' 8-32.


Ia season pluvl'iuse tsrn-
i'e voulloir Jou11r U liii ll-
vais tour au chlami]plaoiihl
de football de P-au-P. lere
Division., alors quo le BurnaI:
Federal bi ule le grand de-
sir de terminer dans le plus
brcf delai la competition: a-
f:n de factllter le deroule-
ment normal de la phase
iinal de 1 Inter Regional et
la preparation de l'equipe na
lionale.

Le march Aiale No a eie
report apres 15 minutes de


FOOT-BALL


vu nulors qle It score (l:lt
tnei'i'1r nul 0-0
HIer soli'r moore on iMall
ai li mi-temps de laI reneon
tr. Excelsior Victory. et
les 2 oi]llitps e 'a'ent it eia
Ille 0-0 au moment de re-
gaglnelr Is vestlialres quand
dam,' pluie st nmelail de la
parties Le toerrin devenu ini
pratica.bl, I arbitlre a du dis
continue le match.
Le.s oirtanisa'?uirs devront
fixer ulterieurement les da
tes de la rep;t;ii'u d-s rencon
tres reporters.

0 -


A propos de la Selection Nationale


Ce que nous avait annon
ce enlraineur federal Rene
Vertus. apres le match nul
1-1 entire Haiti et Curagao.
le 22 Avril dernmer. est main
tenant confirm avec le corn
unique qui nous emane du
Bureau Federal Certains
jouers de la selection olym-
pique national de la Cou-
pe Prad?l viennent d'etre
remercias, tandis que les res
ponsables s'apprdtent a faire
appel a d'autrs elements
qui se sont deja signals au
cours de l'Inter-R6gional et
du tournoi metropolitan.

D'apres la note requ ce
matin du secrritariat de la
FHF( tlns joueurs qui sans
motif valuable n'auroni pas
particip6 aux seances d'in-
tralnements ne pouirront.
plus fire partie de 1'6qulpe
haltienne de football.

Nos sdlectionn6s dolvent
renrendre le chemin des exer
clics demain dimanche it
partlr de 6 h.39 du martin.


Lea 23 joueurs suivants sont
d ailleurs crunvoques au Sta
de Sylvio Cator a liheure
sus-montionnee :
GARDENS : Paul Maxi, Luc
Raymond, Gerard Tou sanil
DEFENSEURS Guy Allen.
Lyonl Joseph. Ulrick Si-
meon. Gerald Duverger. Re
gnald Vielot Roland Raci-
ne. Lionel Bayard. Goebbels
Cadet.

AVANTS Fritz Bobo, Jac-
ques Jn-Louis Jn-Josph
Mathelier. Carmin Velimat
et Yvon Alliance.
Apres avoir allmin6 la for
motion St. Domlinsuolat. no
ire s'lectlon national va
sa preparer nialntenant A
dispute la 26. serle des 6-
preuves 61' mlnatoires en
vue des jeux d? Moscou el
a partlclper au Ilournol fran
cophone qui se d6roulera au
Canada i t la fin du mois de
juIn et qui r6unlra des sa
l-ctlons qu6bdquolse, mon-
trtalalse. haltienne et maro
caine.


x x x x

FOOTBALL

DEBUTS REMARQUES DE CRUYIIF AUX iETATS UNIS


PASADENA
(CALIFORNIE) (AFP)
Johan Cruyff a fait des
debuts remarquks lors de
son premier match avec
les axtecs de Los Angeles
devant les Lancers tie Ro-
chester; mercredt Moir a Pa
sadena; le lfothalleur nier
landals marquant deux dei
troin buts de sa nouvelle
iquipe et assurant ainal son
success.

Environ 3.000 spectateurs
enthouslattes ont assist &
la victoire de% Aztees (3-0)
et ant arclame le joueur
neerlandais: rcandant son
nom tout au long de sa
presence sur le terrain.
Cruyff: qui n'avalt plus
Joue depuis novembre der
nier: est en effet sort A
Ia 706me minute.
Cruyff a marqu6 son pe
qlVer but des la Sms minnu


te de jeu; rdcidivant 4 mi
numites plus Lard. Le score a
a-te cloture par Leo Van
Veen a la 75eme minute.


('I'TBALL,
NI ISKIN.S All COSMOS
SELON PELE,

MADR)ID (AFP)
L'lnternational nderlan-
dais Johan Neeskens; qui
dolt quitter le FC Barcelo-
ne; auralt deji un contract
aver I'rquipe de football du
Cosmos de New York; a at
fire; merrredi a Madrid;
le elebre Joueur bresilien
Pele; dans des derlarations
reproduites par la premse
sportive espagnole.
. .*Le .oaia e"t r*e. lana
la Capital espagnole mer-
credi pour partiriper laI
JourM6- d i'UNICEF.


INSTITUTE DE
DEVELOPPEMENT
AGRICOLE ET
INDUSTRIAL

AVIS

II est port t la connals
sance des int6ress6s que
1 INSTITUTE DE DEVELOP-
PEMENT AGRICOLE ET IN
DUSTRIEL (IDAI) organi-
se un contours le Jeudi ler
Juln 1979 a 9 heures A. M.
h son Bureau Central sis
it la Rue Am6ricaine. en
vue du recrutement dun
Comptable.

Les postulants devront
remplir les conditions sui
vantes et soumetire, outre
une photo d identity, les do
cLments y affarenta :
11 Etre de nationality hal
t'enne,

21 Avoir parcouru le cy
clf d Etudes Stcondaires
classiques Jusqu au Bacca-
laureat:

3) Dktenir u l diplome de
ConlpLable delivre par line
Ecolt de Comni:inerc recon-
In e,
41 Elre de bonniiiies vie el
inotlI's. 0.,

Lee i li 'flillt.iiis seronl re
('te Jlistl tiau 30 Mai ll 197
ll Service du I' rsonnel di
1 IDAI, a l,)rtl il-l Priie,
tou.s les .liiirs 'iiov-ables d'
i) h In rIs ti n tii il.

Potl-t -l'line, I 17 Mal
19,/9

INSTITUTE DE DEVELOP -
PEMENT AGRICOLE ET
INDUSTRIAL 265

xxxx

AVIS
II est port a a connals
">ance dli p-hlic que les pi6
,es de theatre suivantes :
<< Polyeucte>)- de Pierre
Corneille


La Pelisses de Nicolas
Gogol
aL Empereuc s appelle Dro
madaire montage des po9
mes de Jacques Privert

Sont jugies conformes au
communique du ; Mai 1979
et sont autorisees it tre dif
fusees a travers tout le ter
ritGire national.

La Commission Intermi-
nmterielle de Visionne -
ment et de Contrle
23 Mai 1979.

m A 7. X

Avis d'Appel
d'Offres
II est porte a la connais
sance des Fi'mes de Cons-
iruction pi, -vi..ifees pour
; execulitiittU .' Ecoles du'
Project CEIDER que le bu-
reau d Exeeution du Projet
comnpte lancer tin appel d'of
Ires pour les holes s des Cei
der de PONCE etl de PONT-
SONDE, 6roup,-, I A, I B et
11 A.

lnes di t 11ime ) i t lnls
.S M ll i ()i i il .'i is I .t i n i"




D A ti 1( [li It li il I At -it .1
itr (ICs ; -i I im l !'(i N I Il -
A I' l 0 i 1n a lh Mti u




l pal I 1 t il '-, a i |l ',




per it et 'ipe: d offres a12
T('I,'NT VIN( '1 CIN(Q 7" {}0/
100 )OLLAkSi nuil deI'raiir
I, cmit de rel'ridu.tl'V 'OT'S
docmrennIs

Srln'eq les F "'l l'"Ipr' "s pr] ;
qualtliccv |p!Hrr'ont partlci-
per ,a eet appr: doffres La
rilnis, des doc 'ments dO-
nnt' 'remplis niklra lieu le
9 Jtiilel 1979 i, memo lo-
ril i. 11i h AM eure d'Hai-
tl.

305


DES AFFICHES DE MARQUE

AU LAMBI NIGHT CLUB CE

WEEK END




Au Lambi





Night Club


SANItEDI 26

A PARTIR DE 3h. PIM:


((COCKTAIL JECNES) AVEC SHOOGAR ET DEUTZ

ADM. $ 1.00


SAMEDI SOIR

FETONS GRANDIOSEMENT LA FETE DES MERES

AU LAMBI AVEC : SKAH-SIIHAH No. 1. DISTRIBU-

TION DE CADEAUX SOUVENIRS OFFERS PAR :

VERSAILLES LA BARONNE CONTINENTAL

AUTO PARTS etc.
ORCIIESTRE INVITE A CETTE SOIREE : SHOOGAR

COMBO 9h. P.M. 4 h. A:M: ADM .$ 5.00


DIMANCHE 27

A PARTIR DE 3h. PI.M:


BOOM COCKTAIL AMBASSADEU

AIIM5 $ 1.00


DIMANCHE SOIR

SKAH SHAH


LUNDI 28 MAI
------8 O -,R".'OnnO

|


RS ET SIIOOGAR


$ 100 -o


CARNET SOCIAL


Petites Annonces


AVIS DIVERS


Coupe Pradel face aux intemptries


-r. ~P--- ---


PAai 3


I


60000000


d'Americains


referent Colgate!


~~-^ ~--~`~~~-~- ~---


9 r- .wwCr/ e Cr rr rr=ra o


.1


r9~,~\~~,~,~-))\~IC9~bU-~J~n


*










VENDREDI 25 MAI 1979


Par Frances Drake


SAMEDI 26 MAI 1979


,I MARq Ar' 19 AVRIL
IBELIER)
11 se peut que vous ayez
trop de fers au feu. El trMp
de chose da, s votre tzle
obscurcisse,,t voire juge-
ment. Quelqu'un renie sa
promesse.

20 AViLL U1 2"0 tst
ITA'JREAUt
Des depenses cachees af
fectent vos finances. Altten
tion a vos achats.- Une pre-
tendue occasion noe vous
convient pas.

21 MAI AV 20 JUTI
iGEMEAUX'
Si vous avez un avis dif-
ferent au sujet d'une ren-
contre envisagee; informez
I'autre parties de vos inten-
tions.
La confusion est possible.

21 JUIN AU 2Z JUILLET
(CANCER)
Ne laissez pas la solitude
vous mener a. la melanco-
lie! Les mots desagreables
venant d'une relation ris-
quent de vous deconcer-
ter.

23 JUILL-T AU 22 AOUT
LTON)
Deception sur le plan mon-
dain. Un entretien se term
ne mal. Le coeur est enll
plein desarroi.

23 ABOUT AD 22 SEPT
(VIERGE)
Attention aux chicanes
dans les questions d'argent.
Les affaires se traitant au-
delai des hedres normales
auront un caractere dice-
vant. Ce nest pas le mo-
ment de signer des docu-
ments.

22 SEPT. AU 22 C-'TCBITf
.BALANCES
Des discussions avec des
coseillers se reveleront peu
satisfaisantes. Quand tout
sera dit et fait; vous n'en
demeurerez pas moins per-
plexe.

q73 OCTOBRE AU 21 NOV.
,SCORPION)
Quelque chose va mal
dans des projects commouns
de placements. Les efforts


pour clarifier sur le chIalp
la situation seront ineffica
res. Calculez votre temps.

22 NOV. AUL 21 :r-'.
iSAGITTAIRR)
lUne occasion mondaine
commence bien mais plus
tard un ami se montre sar
castique. Ne soyez pas pris
au beau milieu d'une dispu
te.

22 DEC. AU 10 JANV ER
(CAPRICORNE)

Vous ne ferez pas autant
de travail que vous le you
driez. De plus; quelqu'uni
se montrera critique. Vous
ferez peut-etre mieux d'a-
bandonner temporairement
1'entreprise.

20 JANVIER Ct 18 FEVRIEB
(VERSEATTI
L'attitude d'une personnel
qui est au loin est domina-
tice. Votre reaction est un
peu confuse. Vous we savez
pas tres bien oi vous en
etes.

18 FEVRIER AU 20 MARS
IPOISSONS)
L aide financier sur la-
quelle vous comptiez vous
est retiree sans raison appa
rente. Les questions domes
tiques seront un objet de
preoccupation.

,iI VCUS LTES N-9
,UJ UU 0I tHUI
Vous etes naturellement
attire vers les arts et pou-
eL comnimercialiser vos
dons. La literature; la see
ne: la musique, la peinture
et la sculpture sont des
chaili|ps d'action otA vous
etx ellerez. Votre plus
grand success viendra quand
lOuos vous appliquerez et c-
taerez une tendance a fai
re trop confiance at votre
habilete. Realisateur ne;
\ous r ussirie dans la ban
(que; I'edition; le droit et
la bourse; mais votre natu
rel ideal ste vous pousse
plutot vers les efforts artis
tiques. Pour connaitre vrai
ment la reussite; il sera
recessaire d'aimer votre tra
v-il: sinon vous devien-
driez paresseux.


@ w Maurice Azatd mort pour le Violette


Maurice Azard avalt-11
]intultion de sa fin prochal
ne dans une tell circonstan
ce. quand U me parlalt der
niarement avec tant de chn
leur du Violette et des au-
tres grands Clubs qu'll al-
lait applaudir le dimanche
sur le terrain de l'ancien
Pare Leconte. alors que l'
leve quIl etait. falsait ses
humanities sur les bans de
I'Institutlon St-Louis de-Goon
zagu- .

J'etais un bambin jouan
ia I petite boule de caout-
chouc en recreation, sur la
cour de I ecole des Freres
de I'nstruetlion Chrettenne
ae Leogine. a cette epoque
exaltante C, ie je rgratte
\enir tour i fault C'etalent
bien connv pour m'en sou
venir tout a fait...c'etalent
Ias moments dpiques de no
tre football oafi le speqtateur
le plus intransigeant pou-
vait en toute dquitd qualf-
fier un match de football de
de great even ou de. rgal
sportif bien qu'lil y eut beau
coup moins d'intdrft finan
cier... C'dtait l'amour ou le
plaisir de jouer... II n'y a
pas quinze jours que Mau-
rice rememoralt pour mon
edification les prouessss de
ces artistes d'autrefois du
ballon don't on ne parole
presque plus... II avaient
pour noms par example :
Elio Denis, Phluto Regnier.
Berrouet. Innocent, Jean-
Louis. Medor, Savaln. Au-
dant. Gebarra. Chenet. Bar
roulette, Tovar, St-Fqrt pour
ne citer que quelques uns
parmi cetx-la qu'lli avalt
connus et apprecies II me
laisait IL plus belle descrip
lion de ces 6toiles qui ne
se consolaient pas quand la
glorieuse incertitude du
sport obligeait leur equipe A
baisser pavilion apres une
parties apreinent dispute
ou les facteurs d6vouement.
courage, science et conscieni
c't i ictaient pas de vans
IrnoS 11 ni latit pas rare
de voir des Jolieuirs et des
partisans qui pleuratent de-
v:an I tvideinc: d'une deil-
it lin.justifiee lieureulse t-
poiqu. eltn verite ofu toi:es
c s' v dettes brill;hilet pl nll
leu st Ie St idei, Avec quel
clil housiasic Mauriet dc-
roulaitt a mes yux le filh
eblouissant de ces fastest
'.> b,- 1 '., d liler qui
ont faith honneur i notre
splor~ national dans des
competitions Internationa-
1 s. C etat la radleuse au-
rore du Football-Association
en Haiti. Violettiste come
son frere aine. le Juge de


Paix Laonce; sou ad e n'a
jamals 6th refroldl quels que
solent les dures preuves et
l?s faux pas stiur la route
difficile et surtout la tU-
deur parfols manife*Be des
poulalns d'aujourd'htil
Maurice, Azard vient de
donner la preuve terrible-
ment eloquente de Son fa-
natisme en oayant de sa
vie le prix de as passion...
Aussi, s'indignalt-I] commne
mol de la fantaLsle qui s'ap
parent s la -nonchalance
d'une queleonque formation
mal lnspiree donnWat en
plusleurs occasions limpres
slon qu'elle aspire & descen
dre qualmd prlseMe t elle
est sur le point d'arriver au
soammt. l la surdit6 qui
l'affectalt depute sa Jeunesse
6ralt un handicap mateur
qui Ie contramgnalt i viyre
retire dans la sollitude. le pri
vant du mellleur de ses re-
lations sooiales, s9 6tat
d'lnfirmit6 navalt pas at-
t.lnt pourtant son amour
du sport... II ne cralgnait
pas, maintes fols, d:affron-
ter en motocycJette les dan'
gers de la route, saul: le
soir, et ridme Ie Inauvais
temps pour aller de L6ogA
ne a Port-au-Princ;, attiser
la flamme vacillante de la
nouvelle g6n6ration..,
Parti de LUogkne, apres


la plule. jeudi soIr de 'au-
tre semalae, Maurice devalt
Otre projete au s ol, e carane
fracassa. par sa motocyalet-
te qul est tombse sur luI
apr6e avoir gf1lte en traver
sant les rail; mouillds de la
Hasco, non loin de Marlant
en allant assister au match
Violette Agle Noir... 11 n'i "
ra plus au Stade oh parml
la foule tumultueuse lut et
mtol, nous nous rtjoulasions
ou protestlons ensemble se-
Ion Flntensit6 ou lInterlt
de la competition .. Son
noam d6ormals hdroique
s'inscrira sur une page Inou
liable de nos phemrldes
spoltves. Alea laeta est .
Conduit par un Impression
nant convol. de parents. d-'a
mis. de eurieua mardi BS
mat en course. tout le mon
de deplore at L6ogane cette
brutaie disparitton pour un
bIatch de football qu'll n'au
* ra m6me pas vu avant de
mourir.
x x x
En pr6sentant nos since-
res condoldances aux pa-
rents rudement dprouvds,
qu'll nous, ..soit permis de
demanderr aux amants du
sport, particulterement aux
Violettistes de Jul consacrer
une pens6e spdciale.
Mercl
MANNE


nouvea Gouvernement
e la 1e6e page) Lt prett d'amniistie; qui
excluera notamment les cri
ant a reconsti- anes dits dSa fBta8 i; dbvralt
nmdicat etudiant Wtre presented au congress
national (ihter- vers Ia fin jpint peu .avant
regime en 1966); le debut des vaeances parole
indique-t-on it la mentaires du mois tde juil-
la volonth cone let.
oeuvernement; En ce qui concern la re
k3A manifested r6 fonte u cadre parlementai
S'oeecasion de la re et la fin prpvisible do bi
i mitallurgistes paTItisme impose par le re-
anlieue de Sao eime militaire; elles de-
vraient nitaavenir dans le
tituae ilenveillan courant du second semestre
les observateurs 1979; mais apoun dclii prc
i Brasilia; pour- cis n'a et6 fXie pour ces r6
dant se modifier formeii qui suscitent use
it si le mnouve- certain indbelsion an sein
)ant se radicalise de la majority gouvernemen
ernement attend tale (ARENA) et des rdac-
que vont fair tions franchement negatives
Is avant de fran d ,u part d'oppolsitlon
rochaines tapes (MDB).


idente politique

elles-ci figurent
rang les projects
politique et de
et partis pootti-
Iscussion depuis
mois i Brasilia.


Les milieux d'opposition
craignent en effet que la
creation de trois ou quatre
nouveaux parties; n'ait pour
r6sultat de diluer une oppo
sition deja relativaement' di
visae.


(Suite de

tudiant vis
tuer un sy
au eiveau
dit par le
refletent; i
pr6sidence;
liatrice du
qui s'est di
cermment a
greve des
dans la bi
Paulo.
Cenie att
te; selon d
jolitiques i
tail cepeni
seilsiblemen
ment etudi
et le gouve
de voir ce
les ttudliavI
chir les pr
de sa pru
d'ouverture
Parmi o1
au premier
d amnistie
reform di
qus; en di
plusieurs m


(Suite de la lere page)
tant stir Is ealedrier de
'otaverture des fronti6ree et
les -tapes de la normalisa-
tion des relations entire lei
deux pays. Le 2 AvrlA der-
nier, M. Badate avalt promise
A M. Begin en visit au Cat
re d'ouvrir lea trontldres des
la premise dEl Arich et non
dans neuf mols. Mats depuis
11 est revenue sur. ses engage
ments. desireux vralsembla-
blement de as garder un "a
tout inmpoFtant pfrur eIP n6
goclatilons sur l'aut-r.om!e
palestlnlAenne.

Ces nigociditons, qui o0t
debutt; \endredl aprc.i :indl
& 1'UMlverslt6 de Beershaba.
s'annoncent tres duqes. 6l,
pour l'Egypte lautonomie
des territoires occupds cons
titue an premter poa vers
1'6tabllssement d'un Etat
Palestinien, pour Israel, en
revanche, cette autonomie
ne s'applique qu'aux person
nes et ne peut remettre in
cause la souvoralnete isra6
lienne sur les territories d(
Premier signe de fermetd
des egyptiens : la ddlegatlor
egyptlenne A Beersheba
nest pas cirig6e, comm
pr6vu, par le Premier Mini
tre Moustapha Khalil rmai
par le Ministre de la Dafe'
se, le Gdneral Hassan Al
Explication di. Caire : !
Delegation israellenne Vtar







DE GRAM










$ 9


conduite non pas par M. Be
gin malts ar son Minlstre
de lItksreur, M. Yoesef
Iblo te Butg, U ne pouvalt
otre question, pnur des ral-
sons de protopole, que M.
Khall partlcipe a la rdu-
nion inaugutah. La procalit
ne Session se ddroulera A
Alexandria, en Etypte, les
6 et 7 Juin.

L'Agence Sovietique Tass
a Ironled yepdredl en quah-
leant de spompeuses. .-are
monte d4'U Areh qui. a-t-
elle soUlige ; a eq .lieu eaux
aoeompagaements dates raids
massifs de aviationn israO
llenne, de tls'd'brtillerle 'et
de fusee anitre te to iteore
du Liban et leA camps ae re
fuglis palestinlens.c


Dans la null de jeudli
vandredl, de violent echan
gas de tBrs ont eu lieu dans
le Centre de B.yrouth, amst
que dan le Lihan Sud en
tre les f-pree palestino -
progresRetes du Chateau
de Beaufort et les mUlces
Ohretiennes Conservatrices
de IEnclave de Marjayoun.

Le reaponsat-e du Depar
tement Prochr Orient au
Ministire Bovit.ique des Af
fares ilrangfri,. a Pey-
routh depute .eudi pour
4exa4risJVLt,.c les autori-
les Itbenaise' lee questions
relatives & la Ituation au
Urban et iu Proche Orient,
dQit s'efitretertr samedl a-
vee le Pre:ioe:i(t Elias Sar-
kis.


S Y. G. Applihanices


Anele rue Pavyee et

S rue du MaRasin de 'Etat

REFRIGERATEURS FOURS A GAZ

Meilleurs Prix

meilleures conditions de pavement

^wafaawwysaa>aasw mwyuaaawsaai


~~11


*. . S


Lguyertumi isa ~amaM1atia Utihi'a is


La eottIue d'ouvetue du


~R~;R~-~1~Pa~g~88id"R~VB(i~~rlk~l~~~~L








1PAG~i5
VENDREDI 25 N'IA 1979


IMPERIAL 1

VENDREDI 25 MAI 1979
12 h 2 h 4 hres
6 hres, 8 heuras, 10 bres
Entree Gdes. -00 .
Entrie Gdes. 8-00
LES OIES SAVAGES

IMPERIAL 2

VENDREDI 25 MAI 1979
12 h 2 h 4 hres
6 hres, 8 heures, 10 hres
Entree Gdes. 5-00
Entrie Gdes. 8-00
CA COGNE CIIEZ
LES ROUTIERS

IMPERIAL 3

VENDREDI "5 MAI 1979
12 h 2 h 4 hres
6 hres, 8 heures, 10 hres
Entrie Gdes. 5-00
Entree Gdes. 8-00
ENFANTS Gdas. 3-00
LA BELIE ET LE
CLOCHARD

x x v

CINE OLYMPIA
Vendredi 12 h 2 hres 4 hres
6 1 30 et 8 hres 30
Entree G. 1-50
MARCHANDS
D ENCLAVES
Samedi 12 h 2 h 4 hres
6 h 30 et 8 hres 30
Entree G. 1-50
OEIL POUR OEIL



AUDITORIUM
Vendredi 7 heures
PASSPORT
POUR LENFER
Entree Gdes. 2-00
Samedi 7 heures
DOC KING
Entree Gdes. 2-00

x x x x

L'INSTITUT
FRANCAIS
D'HAII

ACTIVITIES
CULTIURELLES

Vendredi 25 16 h 30
20 heures
Jacques Villeminot, grand
Conferencier-Cineaste de
langue frangaise, prsente:
oL adventure est en Austra.
lie)

(Poursuite a cheval et a
motor des dromadaires sau
ages. paradise et enter des
chercheurs d opales. chas-
se aux pythons. etc.)
Le dernier film de la sai
son.
Entree Scolaires : 3 G.
Adultes : 15 Gourdes
Samedi 26 20 heures
THEATRE : L FMPEREUR
S appelle Drotadaire)o.d a
pres Jacques Prevert. avec
Jean Gosselin, Gilles Guil
lot. Isa Mercure.

Entree : 15 G(ourdes
Lundi 28 20 'heures
THEATRE : 1l Empereur
s appelle Dromadaires. d a
pros Jacques Pr-vert. avec
Joan Gosselin. Gilles Guil
lot. Isa Mercure.
I ntree : 15 Gourdes
-Iercredi 30 17 bres 30
rINFMA : aLe passage du
1.hine. Un film de A. Ca-
- atte, avec Georges Rivie-
-e, Charles lznavour, Jean
,Iarchat et Nicole Courcel.
(Les misavenitres d nn dur
ct d un mou pendant la se
conde guerre mondiale).
Entrie : 2 Gourdes
(1 Gde sur presentation de
la carte de la bibliotheqe


CAPITOL


Vendredi 12 2 1 6 8 10 hres CAPITOL 1
LES 2 CAVALIERS
Avant 5 heures CAPITOL 1
Entree Ode. 1-50 VENDREDI
A Partir de 5 lahres Avant 2 hre
Entree Gdes. .-00 et 5-00 Entree Gdes
Samedi 12 2 1 6 8 10 hres Aprer 2 hret
LES 2 CAVALIERS Entree 1des
Avant 5 hres 12 h 2 h 4 1
Entree Gde. 1-50 6 h 8 hres
A Partir de 5 heures EN L AUTRI
Entree Gdes. 3-00 et 5-00
CAPITOL 2
x x x x VENDREDI
Avant 2 h
PARAMOUNT Apris 2 43
12 h 2 h 4
Vendredi 12 h 2 h, 4 hres h8 res 101
Entree Gdes 2-00 EMOIN A
6 h 8 h, 10 hresO
Entree Gdes 3-00 VFCAPITOL
Entree $ 1-50 VENDREPI
Vendredi 7 h et 9 hres 1PRL 15. UQh
MARCO POLO 1 h 15. 8
6 h 15 8 lI
x XXx x UN COUPLE
CNETIOMPHE CAPITOL 4
CS -TR0MPRE NDREDI
PRIX UNIQ
8ALLE I 11 hb 4, 1 h
MIDNIGHT EXPRESS 5 h 45. 7 h
Entree : S l.bo et 2.00 CHEN TSE
SALLE II DRAGON N
L'EMPIRE DU GREC
tntrde : $ 1.50 et 2.00 x
SALLE ITT
LES GRANDS FONDS ETO
Entree : S 2.00 lT01
SALLE IV
ESTOUFFADE A LA Venare4di 6
CARAIBE L ASSASSIN
Entree : $ 1.50 Entree Gde.
Samedi 6 bh
xx, x Ll RETOU
CAPITAINE

MAGI CINE Entre Gde;
Vendredi 6 leures f
LA(,ONIE DU NE MERE CI
Entree Gdes. 3-00 4-00
S imedi 6 hres et 8 hres
QUA Vendredi 12
Entiree Gdes. -00 4-00 6 hres 8 hr
aver : Mapri e Ronet, Ku Entree Gde:
my Schneider, Simone KARATEKA
BHtch. Un dlone policies. D ACIEl
Une el)iuse touptonnee de
nteurtre de n matri x
Entree Gdes. 1-00 4-00
X ", RANCH
MAGI( CINE
IAGIc CINE IVendredi 25
limancahe 51h 7h 9h SIEN JOL
SLACK OUT A N't YORK Samniedl 26
aver : JUNE ALLION, L IFAUVl,
JEAN AUI'MONT: JIM MIl-
(HHIM BELIINDA G MONT
GOMMERY; RAY MIL-
LAND; dans le role de
STAFFORD. Le De
Soudain un 'clair fend 1979
le ciel; tin orae foudro-
ya>,t provoqua une detona- (suite de
tion clectrique. Toutes les
liutiiere s'eteignent et !, ce. fl fut di
terreur commence. Les qua culite de dro
torze millions d habitants normal Sup
vont vivre les douze heures niversite d E
les plus dramatiques de fesseur a 'A
leur vie. La terreur s'instal tint une b
le dans chaque building: pour la Frat
dans chaque appartement; plome des u
une armee de voleurs: de ris et de St
gangsters: de criminals ter tint ensuite
rorisent les paisibles NEW these de doc
YORKAIS. La ville devenue jet suivant
folle; en proie a une indici eitre la Fra
ble angoisse: en proie a 19e. siecle:
tous les delires. Un specta lisme a less
cle de terreur et d'horreur; ensuite aus
un film inoubliable. Des ac le retrouve
teurs de grande classes inter Universites
pretent avec une puissance de Puebla el
indiscutable les douze heu- Centre d'inv
res les plus tragiques qu'a toriques. 11
connues NEW YORK lors nombreuses
de ce black out memorable. ecrivit d'inn
Les gangsters n'ont mena- cles dans di
ge personnel: les vieux; les nationals.
infirmes: le jeunes: revol- qu'il mourut
ver en main sur menace; cette annie
ils s'executent: et remet- accident de
tent bijoux; or: dollars; ge de 42 an
pour ne pas mourir. Un
spectacle a la dimension de La procla
la violence et du crime du litteraire He
siecle. cut lieu hiet
Entrie G. 5.00 et 6.00 aux studios


bs


LE BISTROT

RESTAURANT. PIZZERIA -

BAR- GRILL- CREPERIE

Votre rendez vous

de midi a I h du martin

Menu Spcial lunch

Chaaue Soir Diner Dansaut

avet .Bistrot Combo,

Mardi soir r


(Ouanga Haiti Show))>


Vendredi soir


<>


2 Spectacles Diff6rets


ULe Bistrot Te1 2-180S |
i t *


Cette annee
teraires ava
tees au con

- 6 oeuvres
- 3 roman
- 1. piece
-- 'essai so
- 1 critique

En outre;
courtoisie a
par la Maim
ia oeuvc de
raire: iLa li
dans les ro
ques Stiphe
bert Manuel
tre 2. Ces 2
* l'oeuvre p
ne Nicolas:
sangs.
Depuis 5s
1975; le pri
ry Descham
les oeuvres
Mlinon; mR
HyppoUte. (I

- L'Illusil
Dr Marc Pi
- L'oeuvre
grale de Lik
- Les Ras
veloppemeni
Dr Benoit
Le prix e
valeur de
dollars amsi
presslon de
res de rouv
I'auteur dis
- se.


!5 MAI 1979
es 30
S3-00
S30
S'-00
heures
10 hres
E BOARD .

25 MAI 1979
30 Gdes. 3-00
0 u Gdes 5-00
h 6 hres
hres
ABATTRE


25 MAI 1979
UK $ 1-00
15 4 h 15.
15, 10 bres 15
EN VUITE


25 MAI 1979
UE $ 1-00
45 3 h 45
15, 9 h 45

OIR



ILE INWE

res 30 et 8 h 30
CHINOIS
1-50 et 2-50
res 30 et 8 h 30
R DU
EN EMO
s. 1-50 2-50


NE LIDO


n
ies
s.
IS


- Mercredi
2 Ih 4 hres
10 hres
1- 50
A. X BItAS


o0 OINE
15 979
Ni I~iL
Maiu Il'i7


eschamps


la lere page)

plome de Ia fa
it et de I'ecole
perieure de l'U-
tat d'Haiti. Pro
Arcahaie; il ob-
ourse d'etudes
nice ou il fut di
niversites de Pa
rasbourg. II sou
avec success sa
ctorat sur le su
: nee et Haiti au
le neo-colonia-
sai>. II s'en fut
Mexique oui on
professeur aux
de Mexico et
I directeur du
estigations his-
prononqa de
conferences et
ombrables arti-
es revues inter-
C'est 'a Puebla
t le 15 avril de
i la suite d'un
la route; a I '
s.

amation du prix
henry Deschamps
r dans la soiree
de Tele-Haiti.
; 15 oeuvres lit
lent ite present
course :

% poitiques
s et nouvelles
de theatre
cio-historique
Slittiraire.

un prix de
iet dicerni
on0 leschamp
e critique litle-
utte des femmet-
mans de Jae-
m Alexins de Re
par 5 vol con
volx s nt allees
poetique de Carl
.Goutte di

a creation en
lk ittraire Men
pfi a eouron dt
stlIvante":
meour de Alice


in HWroiques du
-an (1977)
poetique inti-
on Laleau 11978)
rites du sous-de
t en Haiti, du
Joachim (1979).
Cnslste en une
cinq cent (500)
6rcains eat 1'm-
1000 exemplal-
rage prime doit
posera A sa gal


DANS NOS CINEMAS


s e n face h 1eurs-jeuf.- -


IMERIRex T-btr


~~ooc


PHILIPS

A LA CURACAO TRADING

RUE PAVdE ET DELMAS.


La .Fmatou
des Mtne :
une idee ibeurese

Environ 90 pnur cent des
accouchements en Haiti ont
lieu & domlclle, spontane-
ment avec l'aide d'un merm
bre de la famille ou d'une
matrone techniquement nonI
entrainee!
Fort sotivent ces accou-
chements aont effectues
dans des conditions d'hygle
,ne deplrtraole, surtout en
milieu rural. -

Dans un premier temps,
le D6partement de la Sante
pub'lique ne pouvant in-
fluer directement sur le
fait, en portant les femmes
& aceoucher dans les mater
nlP (en sombre de)j deri
sorere, a choist dItntervenir
eh aidant plutot' amAlio-
rer les conditions de' accou
cement par :

lo) une education genera
le sur le suj,-t au moyen
des mass media.

2o) une education selecti
ve aes femme. appelees a
prisider a ces accouche-
ments A domicile : les ma-
trones.

Ainsi, des experiences pi
lotes ont elt effectuees qui
ont done, d'apres ce que
nous croyons savoir, des re
sultats assez satisfaisants;
Des promotions de matro-
nes hommess et efmmesi
out ete diplomees et a ce
nouveau Its services respond
sables pourvoi-nt de plus
ne plus a I equipment tech
lique te dces matrones, ap-
pelees a office) f, dans des
conditions d'hygiene amelio
rees.

L experience se poursult
et s iscrit dans le cadre du
programme de protection
nalteino Infantile et de
planification t. illiale
II at s t so.hal.er tltue t e
irogrannnie se developpe pa
r allt tln enL It inllis rtirall
lt urbalhiC. cir tIinns Its fi:
bourgs et ws bidonvillcs, i.
sont plus nioinbreux quoll
nle le petnse le, Cas d acoou
che'intI iit doillcllt d dansI
les condl'lonis xtucrablevs


'suite de la lere page.

l2urs jeunes clients. A pjcn
quelques exceptions R1 JOI-
ne evoiue au sein de cmtte
structure .
'Famille : contacts avec le
pire contacLs av;-c la me
re contacts avec freres
et soeurs contacts avec
les autres parents con-
tacts av?c les amis hors quar
tiers de la famille.
Ecole Contacts avec le
personnel de discipline -
contacts av-c les professeurs
- contacts avec les d66ves.
Quarters contacts avec
lea volstsn
Loslirs contact% avec les
co-equipitrs contacts a-
vec ls litres cuntactis a-
vec la Television contacts
av-c les projections cinema
tographltq.ues et les represent
talons theatral:-s con-
tacts avec la radio.
On pourrait, au premier
band, croire que les parents
sont tous imbus de tous ces
elements. On saralt tris loin
de la rdallt6. Ils ne sont pas
consclents de ces aires de
contact en tant que structu
re. Ce schema a t'avantage
de permettre observation
de l'augmentation, de la di-
m'nution, de 1'apparition.
de la disparition d'un eld-
mnt en syst&me d'int6rac-
tion. Supposons que le jeu-
en diminue son contact avec
le pire, souvent il le fait
en s'approchant davantage
vews sa mere et ce change-
ment d'attitude, alors qu'il
parait fortuit, repond a unt
facteur. un even'ment don
ne.
2o) Vu que le jeune est en
pleins structuration psycho
logique. il est bendfique de
majorer son attention i son
egard 1' occasion d'un evi
nement capable d'iifltuer
sur son orientation D'apres
les donnees de r churches
scientifiques realisoes t1 par
tir de plusieurs cas clint-
ques la mort ou la nmaladie
d on ptroch. le ehangelIe'nit
de vlle. II Inlse en '1 liotnll
ge dii pere. la drchtance ion
I lstensiolt socio- einlonni
queI trop brnsImue d-4s pn-
rents, pouven tabrinler. 1d t
tie fl oiitt lpaitholouKlq et, Ite
systinme d t rd evlpltivit) dui
jetunte IDas ceIrlailns eCas i1
s, mtin nte prudent de l re-


D'autre part; on aprwend
qu'uie pwsonne; don't on
p ore Iidentit6; a et, tu6e
et tine autre blessie par la
police vendredi mativ ai Ma.
drid peu apres cet attentat.
Une voitpre de patrou.lle
a ouvoert Ie feu sur les deux
occupants d'un vihicule qui
leura praissaient suspects
pres de F'endroit ou les
trois officers ont trouve
la mort.

Le comedien Andr6
Iuiet est mort
PARIS (AFP)
Le Doyen des comedies;
Andr6 Luguet (il avait quel
ques mois de plus que Char
les Vanel); est mort; jeudi
soir a l'age de 87 ais; at
Cannes.
Souffrant d'un triple zo-
na et d'une ipathite virale;
le grand comedien; qui s'e-
tait retire voici plusieiurs
intines i Cagnes-Suir-Mer;
au Rioui; idomuinane du loup;
etait venu depuis quelque
temps habiter dans une rie
sidence a Cannes.


f6rer & un? thirapeute psy
chb-soal. I
1o) (Iatre la ciecqucrtp-
ton 'des. aires de contpabts
et la majoratiodi de surveli
lance a I'occasion d'evine-
m:nts a fort impact, 11 con
vient de signaler la priae
de conscience par les pa-
rents de l'intgratlon de
leurs jeunes dans l'avenir.
Que veut devenir 12 leu-
ne ? L6tude de eette ques-
tion :-t tellement e trale
que souvent. en clinique, on
est oblige de bLtir une the

ESPAGNE :
ASSASSINATE DE TROIS
OFFICERS SUPERIEURN,
MADRID (AFP)
Trois Olficiers superieurs
ont ite assassins vendredl
martin a Madrid: i lique-t-
o,, de source officielle.
Les trois lictimes: selon
l'Ageane EFEv; so5t Ile ge
neral Luis Goftez Sortigue
Ia; pon aide de camp; fe Il
Colonel Augutih. 1401.. slif-
si -que le Colonel Juan Ava
los. Le General et les deux
colonels se trouvaient a
board du meme vehicle.


J, . aoo ao. ...- oaaca p e


t AUTOROUTE DE DELMA8 TEL: 6-2180
S TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
TOUS LES SUCOBI LATINS
TOUS LE8 HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ
SUR DISQUES
QU ENREGISTRES POUR VOUS
SUR MINI-CASSI TTE
A SUR CARTOUCiE & TRACK
SUR BOBINE IAONETIQUE
PAR UNE ECUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 : A.M. 5 : P.M.


titrMIpe


- CARLO -


rapeutique I partir de cs
noyau t4t prpbleme do vou
loW deynelr as comprsan ep
(duz Doits : d'IWei pir, Ce
quit feut deveritr, d'attrajI
part son.Int6gration v6cue '
dans Ie ptocesqus de deve-
nir tells Cu teHe perionna-
it6. L'entant ou le june
a en tWte plusleurs Images
ou, it 'on veut.r plusleurs
r6ves claseO& par arlre de
pyf6Trence & lut. A propose
O du prenper "polt 4 avoir.
oe que I-. jeune veut deve-
nir. I'une des trouvallles des
rechercles aBt qu? Rle tenee
onsatnmment s'Adentlfle, 6e
36si dentifle' ave des per-
sonnes avec qui 1l est en con
taot direct ou Indireft'. Bun
ooason. que le I--une veuille
aevenir m6decln. les parents
doi ent Fassilter dans cettl
demarshe et dolvent se ren
dre come au'll ?st dans le
chemin i cette destination
gupposons que ce mime jeu
q'- "nRit pas reusat- a une
(olase ip6Tlure 11 ii wt
btin succomber a une srse
de d6\',nlrtr c'esr-ia-Ae 41


eat. dbran1 parce que 1'e-
.c'lanee- de devenir Ing6-
nletr es, mise en pritl.
46) Alst, I'on compren-
dia. alswaent que lea pa- '
rents out davantage & aug
mentttr l.urs contacts avec
le lth jeudes. A ee sujet 1
ne suffit pas seuletment de
dliloguer, tde surprendre
leurs reacttons face & des
rgqrieeitations thi&trales,.
& des projections cindmato-
gVaphioues er tdlvlsnes.
d'apprdhencier leur Identifi-
cqtion & tel ou t?l acteur,
1pat "ausSl de les assocler
autt activitts professionnel-
les, aux preoccupations de
routes sortes. C-s multipll-
cations de contacts favorl-
sent au maximum I'acceptl
tlon de consignes et d'inter
dits. L'acceptation des Inter
dits sous-entend 1'existenc-
d'un sentiment affectli de
c.lul qui les revolt pour ce-
lil qul les dorine.
En some. itE parents dol
Sent '6verltter' mleux con
naitrp llurs enlants et A. vi
Svre plelnemert avec eux.


S --ooo ----c -c o cgcoos oooa oc >9 -ogo-o- -a



L'objet ui repond au desir d'une Mere,


d'une grand Mere ou d'une Belle Mere



existe certainement dans la zamme des


articles PHILIPS


i


IIPI


. ( *








PAGE 6 T"


35 BLESSES DANS
DES MANIFESTATIONS
DETUDIANTS
AU VENEZUELA
SAN CRISTOBAL *AFP
35 etudiants ont ete bies
ses et quarante aul res ar-
retes dans d s eno-utes mr(
credit a San Cris-,tbal pres
Je la frontier colombielinnt
Les etudianlts. i ul ani
festalent dan; les rute, < i
la vIlle. Iton: ete dlspe)t'i
par la police ap-'es Q W" ( rl
tains d'entr:, e jx e r qu-t il
ce des plerre.s sur I baitit
meni du gouverrnemi 'll,
tional.
Les degats ont ,'
mes a environ 200 000J d -
lars
x x x x
UNE EMULE DE
LUCRECIA BORGIA
ARRETEE EN ARGEN'i INt
BUENOS AIRES AFP
Une femmei ei' :i rr'.e(
par !a police ar'r-ntine t 'i'.
I accusation d avoir en'.t0 -
sonne cinq d' ses ame' i 'our
des raisons d arKent a an-
nonce mercredi la pretse .ar
g I:;ne.
DeOs -race- d.' cvniire li
dea ee diecouvr.r'es d5 n
les corps de ,rots vols.net
deN Maria de las Mlerc d(i
que 'on aait crues mori.e
a .a -ie dune crse card
que L-'. deux autre. co n
do:vent e:re exhunies T'
examrines- icudi
Des sources policiere-s io'
laTsse -nrendre que la rR.sr
triere aural reconnu se-- cr'
mes
x x x x

L'INCIDENT A
L'AMBASSADE DU
VENEZUELA A LA HAVANE
SIX BLESSES
LA HAVANE .AFP
Six cuba'.ns on: ete b.e-


c. ide.d. en tenant de e '
:tlUlc a : ;I ierieur de
l Anba..-. du Venezuela a
La Ha\aiti a bord du.n i
mam 't0 m. e. iie baipoi
pa-ole d -il.:ee ca all]
des Aftaire- Etra:;'er r
S*- .il i.dp de acrairt







I) ( II I1titi. t -ll i L

IL' i n ('i a i it ( 1
Ih it ,t





: t . l 'u .t i
i mb it 1



d .- d, d )' hI T
di . it.-I. 11'1 ) 1,i
L ,13 i ;. I d aI r d p,'- c"-



-' de a ('our e dtt'ra cr




Lfa d a Wla m '



t 5'de Ca Cour I .'er rme71-
cane de Drom1its de h m-
rr.: a o ,'e unc admri-m n.r

:ionne' du Con'i-.nC Ai.- r' .

t:,I)n d(-r-dr.:T d- h orr.m-.
a declare :e Depar-m
c K'a" :F .;ai a Wa -La pDe<,fnc de d a C ur
dera" m e:,,.-( r *ou< .s
pat'S dr notrp con n,:-. a
accorder ,.n piu.s 2. and re


pct aux droits de 1'hom-
re, precise le Depariement
d E'at

Ct-!te eiect:on des juges,
qi. Viltn s ajouter a exis-
Tencle de la commission in-
itilaneiira'lne des drolts de
i hiuniime cons'itue un deve
lopp- niiteni posititb souhai-
ti i: I i I., Pi'I sident Carter
S ) t, est adresset
i. lli l',77 a IOr i g ist tilonl
iE it. Am erl'(i'Is 'OEA

' iTl ,5s lie Iholnilne et di
llt l l !S" lt i;tl tiln uirgen






[ll, 1 ; 1tix S 'lla11111l'. t I lirs
.I lt'r 1 A78 To leltls, j l
"" :D Depar llement d El tl I



, prochaintlimn Ii'.



NICARAG(UA

I E : '1S-LUNIS
DEMANDENT
DES INFORMATIONS

\ ASHINGTON AFP*

L coe a',eem -:,iaimerl-
a.i a dcfnande .eudi a sin
An-.bas-.adur en. pos-e a Ma
:a ia de li iourur loultes
- dc .d:caions Iecesairc s
m d- Jinioeea a ere repri.-es
,, a- a-mer- :."iaraguayenne
Sdec-.are .r p -r!--parole du
Di par'em-nT d E'a' M Ken
r'h Bro,-.in a WAashn 'on

M BrowS a deplore la
pnursui- d p combats ct
dc'- \ iienr- qu': cons ti-
1*.0, a-t-n l affirme Iune


violation flagrant' des re-
gles elementaires de la con
dune humaine. II a egale-
ment deplore la mort du Di
recteut local de la Croix Rou
ge. M Enrique Ramon Pe-
reira.
x x x

DEMISSION DU
COMMANDANT EN CHIEF
DE L ARMEE DE TERRE
VENEZUELIENNE

(AILACAS (AFP)
Le Commandant de l'Ar-
Imne de terre venezuelieen e,
It (eitneral Arnaldo Castro
Illrtado, a" demissioniue de
so cointre la liberation recenlte
de plusieurs ex-chefs guer-
rilleros; annoii t'e-t-on offi-
clellement mercredi a Cara
cas.

I)epuis le 12 mars der-
nier le nouveau President
du Venezuela: le d6mocra-
te-chr-tien Luis Herrera;
a pris des measures de cle-
mence en faveur de plu-
sieurs dizaines d'ancie,,s di
riseants de la guerrilla et
de deserteurs de I armee en
application de sa polhtique
pacification du pays.
Le General Castro Hurta
do avait ete nomme com-
ma.dant en chef de I ar-
mee de terre le 27 Juin
1978. Sa brusque demissio,
temoigne; selon les obser-
vateurs; d'un malaise res-
senti dans certain mliheux
du haut commandent mi-
litaire venezuelien face a la
politique de pacification du
gouvernemest democrate-
chretien.


SMichel Scotch Club



VENDREDI SOIR




Disco Party

P F

Une feerie: "Sons et Lumieres"





SAMEDI SOIR






Saturday Night Express



AVEC



Les Loups Noirs






Nouvelles de I'Amnerique Latine


nta-


Les plules sur
notre Ue
Lea fortes plules prii
neres de la semaine d
re et du debuL de ce't
maine ont provoque la
tee des course d'eau dan
Department* du Nord
du Nord-Ouest Ont ete
ticulierement enregist
des crues des rivieres
Trou du Nord, de Fe
de Grand Bassin et de
de Nantes. Certaines
urbaines des villes de
du Nord, de Ferrier e
pelerinage marJal de G
Bassm ont et envahies
les eaux.
Des plantations vivr
ont ete aussi endomm
par les eaux dans des
riveraines de ces dites
munes. La riviere *de
de Nantes a gravemen
dommag6 la route Oi
minthe Mont Orgt
qui est en outre coupe
un 6boulement au M
Meliat.

LA GRANDE RIVIERIE
DU NORD

Les eaux de la Gran
viere du Nord ont dan
segment monte et m
les maisons riveralnes
Grande Rivierc du Nor
tamment dans les qua
de Kebriand, du March
Carrefour Menard et
Tannerie. Le ours de
riviere necessite un se
courage, depuis son
fluent avec l. riviere
Joli Trou jusqu a la me
amount du Pont .Pa
sont constamment en
par les eaux les habit
de la Commune du Qu
Morin. notamment Gi

Le Pont Parrois est im
par la montee des sab
luvionnaires, qui ount
de cinq metres en cino
ans Le tablier pent et
porte par les proca
crues si un cirage s
n est effectue et les
de rive eonsolidees.

Aul Bidoret et au PIl
reau, des eboulenients
handleape la C rreuiiatlo
ealnilons
1.E PLATEAU CENTr,
ET SUD

Le niveaui des caux
elev6 al Plateau C
sains cause helur'eus
de degats aux routes.
ponceaux et agglo
tions.

Dans le Sud region
CaIyes i. ll n v a pas e
verses si ,c .. est c
legeree pluites a pou
se manileste pix Cay
silr ertaines outs c
Plaine des C.P es



EN R D
En Republique D
caine. il y a eu des
tions a San Jie de
guana en certaines s
de cette commune.
qu a Bonao et e Mao
mort, par ni.a-ie y
deplores.


ernle MONTREAL (AFP)
e se- cLe Gouvernement Tru-
man deau demiasionne -nous a
is les vons perduk, utre mercredl
i et le grand quotldien franoo-
e par phone de Montreal, rees Presses au lendemain de la
de victoire du' Conservateur
rrier, anglophone Joe Clark aux e
Gens electionss federalee canadien-
zones ne du 22 Mai sur les Libe-
Trou raux .de M. Pierre Elliott
at du Trudeau.
irand
s par Si tous les qudebcols ne
partagent pas cette opinion
rieres edramatiquev, une dcrasan-
agees te majority d'entre eux -
zones 63 pour cent ont reltrd6
corn leur appul au Parti Liberal,
Gens d6fenseur traditionnel des
it en droits des canadiens fran-
uana- sals et ? son chef, Trudeau,
anise, 1'enfant du Quebec, cl'hom
e par me i la Rose 6, la boutonle
Home re, qui presidait aux desti
nees du Canaca depuis 11
ans.

Le Parti liberal qul a me
ne champagne sur le theme
de Ri sParle fort, Quebec,, a rem
gereu port une majority de 67
enace sieges centree 63 a& la disso
de la lution).
rd, no
ertiers Les deux Partis concur-
he, du rents, les Progressistes-Con
de la servaLeurs (2 lus, sans
cette changement) et les 'treditis
erieux tes sociaux (Droite Populis-
con- te) qui ont vu diminuer de
du pres de moit~i leur represent
er. En station (de 11 a 6) par rap
arrois, port au scrutiny de 197A,
vahies nont pas reussi d forger le
nations quasi monopole que lP
lartier Parti Liberal dhi Canada a
radis. exerce au Quebec deputs
1896,. de tres rares except
menace tions.
les al
monte Ce double echec est en
iuante fait celui des deux leaders
re em qul semblent avoir gagne la
haines partle centre, M. Trudeau,
erieux leur principal adversaire
piles d une part, IM Joe Clark,
Jeune Albertain de 39 ans,
seziemne Premnlie Ministlre
uyllio- du Canada, qui aura du mnal
onult I rouver dos Ministres de
in des langite mnaternelle franalise,
et, d'liutre part, M Rene Le
AL vesque, Chef du Gouverne-
nient Indepenidantiste du
Quebec, qui avail aceco:,e
sest son appui aux creditistesi
eniral de M Fablen Roy dans le
eitenti but d aflaiblir les Liberaux
pouts. Federaux, pIrs centralisa-
mera- teurs qu" les Conscrvateurs
S't don't la tactique nla pait
porte tous ses fruits.
1 des
u d a- DaP- la pre-ene conjonc-
e tres lure de crise de I'Unite Na
ussiere tionale, -iiriger le Canada
es et sans le quart de la popula-
ide ;a tion qu i rest franeonhone
sans le soutifn du Qucber
prpmiere Province par la
laille. et la d'tjxieme par 1s
population et l'indusrit
semble a prior
omini- une gageure o u r ur
inonda canadien ang!ais de I'Oues
la Ma sans experience gouverne
sections mental comme M Jio
amnsi Clark.
Tro's
ont ete II se retrouve ainsi con
front au profltme que IM
Trudeau n'a p,,s reussi pou
son malheur L resoudre.
Comment e.' effet admi


pul profound des deux Na-
tions fondatrces anglai
se et frangalse ? Les don
naes en etakent inversees
pour M. Trudeau, qui a per
du la majority dans lea bas
.tions canadiens anglais et
don't le Parti n'a pu rempor
ter un seul des 21 sieges en.
Alberta, province natale de
M. Cle rk.
Le nouveau PRmier Mi-
nistre canadien en est bien
conscient, qu a promise, en
frangals, dans son premier
discours d'thomme d'Etats
que ele Quebec sera repre-
sentk par des homes forts,
blen connus et respect6es,
assurant qu'il nommerait
des' Senateurs Francopho-
nes I des postes de Minis-
tres pour eviter que la Pro
vince ne se senate rejetee.
La question de 1'Unite Na
tlonale n'en scrait pas re-
solue pour autant. La rele
rendum organism par le
Gouvernement Independan-
tiste ouebecois sur la Souve
rainete Association (In-
dependance polittque et asso
elation Economique I du Que
bee est prevu au plus tard
pour le printemps prochain.
Au course de la Campagne,
M. Clark, une fois convain-
cu qu'il n'emportera pas
l'adhesion de, electeurs
quebecois, a surci le ton. in
sistant sur le fait qu'une
province n'avait pas le droit
de se separer du Canada,
unilateralement, apres un
simple scruLin referendaire

D'ailleurr. M. Clark a di
clare mercredi oue le vote
massit du Que'll-c en faveur
des Liberaux ie ccitirmalt



L'accident du ,DC-
10, a Chicago

(Suite de l l a re page

vllnes elt a priis Ieu On l-
glnore enol" r ouir le Illo-
nieitl cilbitle de victlines
cet accident i ptu tlalr
dans 1 Iapparell couinie au
sol.

Le D tC-10, vol 11 ( Chi
'cago-Los AngI It's, decollalt
par tenips clall Les [lHii-
ines out pu eire observers
Jusqu i ]12 kilomneties d"
lieu de 1 accident.

L Aroport Internatiion1:il
O Hare de Ciicao connailt
le tralic aerie. le plus im
por anlt au nionide


8 APMERICAN SUGAR HAYTIAN

COMPANY S. As

SUCREE MI RAFFINE
PORT AU PRINCF, H',FTI


USINE HASCO

SOCIETY ANONYME HAITIENNE


, (Planters et Fabricants


Ratior.naI~er le Parc Automobile nistrir le Canada sans lap


I Pour voitures et camions

ACHETEZ A


LA MAISON DU PNEU


19, RUE DE L'ENTERREMENT, 19


LES PNEUS DUNLOP



Radial, Nylon, Polyester


DUNLOP POUR PLUS DE DURABILITE

DUNLOP POUR PLUS D'ECONOMIE


O.'ulte de la leic page)

nir a unie ert:li ne a;t.e'.
te uans l 'utlhs..Ilon dl cll ,l
burant. Maiheureusemi0 u
aucun in formation precise
na ete donned aur cette t r;
tlionnalsatlInom I prochamine
vu Ic context et I esprll de
la response du Ministrei el
le suiet a peine esquisse, a
rte vile con-:rnme Mais. 11
n est pas replace d y revw
nir auioutrd'hul. au central
re It 'hieurr cu rationing
ment de carburnnt, il svm.
be intervenir dans la re-
cbercle dune .solu'ion don't
Ics donnics la lIo s mul-
tiples et infeitaincs, echap
pent tu control du systc-
me en oparence le mleux
ordonnc.
La rrationalisa' lioni,
parc-automobile suppose
loP L'adopti;i d0un type
de velilcule a consommation
d essence rdduite. Ce qui
voudrait dire ide 2 choses
I unei ou lImnoriatlon dc
certain models de vehlcu
les sera Interdite pendant
un certain temPps (peu pro-
bable I ou quc les tLaxcs Im-
posdes sur ces models se
lotn majorrecs dc fagon pal
ticulidre (pius plausible ...
Des qu'on parole de v6hlcule
a consommatlon d'essence
redulte, on a en t6te les vol
tures jaopnialts et quclquer
modules europiens. Avec la
ddvaluallon progressive, du
Yen ct des monnales euro-
pkennes. cs ltpes de voltu
re so vendcnt de plus en
plus ch-res. et parfols. leurs
prix de .'ntIe avolsinent
ceux de v6hicdles -mals con
somment plus d'essencei de
provetionce curopt-enne ou
amerlcame. C eri ce qul ex-


pliqui que deulis quelques
temps' les rm'ses voltures
empllssent de plus en plus
les rues de la Capltale. Car
dans I e prit -, l usager, 1'e
conomie d .ss,ence petit se
compens r par la qualile et
Ja solildite du materiel.

Daulre part.. dans le trans
port public. il va sans dire
que I'importa'tin des vehi-
cu'es it gasoil :-cra grande-
mnti favores-, ',it;non pro-

2o0 Li, mise en place des
s ructures elementairre de
circuatlion et de transport
3oi Un conltrole plus res-
trciil de l'impprtation des
vchlecles en general (Pec
probable 1.
U au re part 11 ne faith
pas di doute quie les vehicu
15,s ICe toute vtorte, du plus
Ilxucux au p1 us grossier i
grands con,l:iainateurs d'es
senci, ulliit s As IJIs adminis
tratuon publique ceront l'ob
jet vgal( neilmc t d e citl ctu
de de ,ration.ialisatlonsl. Le
consomnmateur enll g6niral
est scnslbe a ,'iexemple, sur
tout qu;and ce!ul-cl vient
du haut des I'chelle et de
gens bien places ponr citre
vus et sulvit.
De toutes les faqons, nous
urons 1'otccLasiro de rcve-
niir encore une fols sutir cc
aiujet, quand on aura entre-
pris de le concrtilser et d'en
fire une strat6gle face t
un problem qui dlpasse
certainement it cadre de la
consommationl de carburant
pour hltercsser' des dunial-
nics pus vanhice Icls le traln,
port., 'lnflnlloi les accords
commerclaiux iucc tout ce
qu'tls ont de contralntes et
de sous enitendus., eic tec.


Joe Clacket le Quebec


- en depit de 'echec des
Conservateurs quebecois -
dans I'idee que les citoyens
de la belle p'ovtnces sont
fonclerement fceralistes.
D'ores et dtlL, I peine
elu, l aile objec.if a Otta-
wa de M Rene Levesque, le
leader 'creditiste Fabten Roy
a avert qu'il ddposerait au
plus t6t devant les commu
nes un project le loi consa-
crant le droit v. 1'autoddter
mination des prcvinces du
Canada.

M. Clark pourra-t-ll se pas-
ser de l'apport des dix De
putes du sCredit Sociahl et
ne pas tomber avec son Gou
vernement minoritaire ?
Encombrant Quebec...



Pharmacies
assurant te service
cette nuit

VFNDREDI 25 MAT 1979

PONT MORIN
Pont Morin

SAINT LOUIS
Rue Magloire Ambroise

TURQUOFISE
Rue St. Honored

SAMIEDI 26 M.11 1979

SANTA MARIA
Rue du Centre

POST MARtIJAND
Poste Marchand
MERIDIONAL
Carrefour

DIMANCIIE 27 MAI 1979

SAINT RAPII.II,
Carnelour l"euille
BON SECOelRS
Rue 'Tremasse
1)E1. D)LMAS
Delmas

xxxx

PETIONVILI.IE

VENDREDII:) 25 MAI 1979

I)D" SI ECI.E
.Ite Darquin)i

SAMEDI 26i MIAI 1979

,:1TIO(N VILI,:
Rue Flamnbert

DIMANCIIE .7 tIAI 1979

ST- JIAN
L EVANGELISn T
Dclmas Petion-Ville


VeNDREDbI 8 HAT 197


w~c~'rt~rvr-ruv~v-rv-1T~N1-~NN~l~//~vsrr


I


t

t











VENDREDI 25 MAI 1979


(Suite de la 2eme page) ce document, et de 1 etu -
dier dans. son contexte his
torique, dans ses conrequen
Populaire de la Jeuness= ces immediate locales et
liaiticnne : son contend permanent et
universal. Je karderai pour
Theodore BAK-Ek ri-mtme mes reflexions
Rene DEPESTIE personnelles. Dans refle -
chir d ailleurs il y a fle
C'oir le numllro du 8 Jan- chir. Toute riflexion se -
vi'r 1196 de HAITI JOUIK rieuse ne va jama's sans
NAL) une certain flexion. 11
faut essayer de retourner
C est ce cemmunill"- en arriere ou de revive vo
don't je promettais aux lee tre propre adoleso"nct
teurs la publication dans pour comnreildre que 1 hom
un recent article (Voir !- me oui p-econ se ce pro-
NOt VELLISTE tnu Sametdi raminme. dans tne c-rconw
10 MarF) et qnu pour Lot0- stance dramal.ique de la vie
fixait les desiderafa di nationale. na pas encore
movement de Janvie-. vingt ans.

Cest ce communluiou, reft- rn red,-eani ce cIDmiun1t
tart les positions prises p- u6 java;s f -it rerriar-uer
le 1'urnal Jans 1a premi" a mon camirade ou au leu
re quinzaine deb Dcembre d y implement appos-r au
1945 et dejia cnnues do b.,s nos signature., ou i1 st
tous, oui vq inspire tou. rai mieux d a,;r au nam de
les eitoyens. thus les group note- 0roune, et rtD le t
neme'ts. les partis qui o" hnommer : Parti D'moc-atl-
teofl d- terre. les comnte ir i" po la eunes u oi-
qu; se forment d .ns 1 adm!i apr a pourvoir a ,n or
nisr:ition do-ant la semai Ian'sation s%',ieturelle ('e
ne d 8 au 11 Janvier, cetue f'itiPetrait do neait a t s
dernicre date etant celle snr:ts et doi,,oerait beau -
de la chute Ju gouverne rCIon tlus tie orce rotri-
ment et de la pr utioi du pm'-I .n Min conmasnoun
cmrirunique di Front De o ri d ninda d a'i uter a
mocr;tioue Unifie qui ne ftp dvul rnm e.tion ue M ol
tait fu un en-emble de I.., ui-i es a.'r ru
ti cree a la neietre m- PDmrcti ,n- e d la Jet:
nuie et qui t se reveler t i Dnctie d 1la Jell
incapable de c a > n'1i.'er 1n 'eP D) PJR rd t "n- le
qoui ernement prol isoire i- I u* l ans la lettre de
. ["1 Amtbssa(deur k 31a- inriez
.I 1; -eri- ;o, \ analus I I s arid nr- 1.1 re'
t.- atten:'ls e" rieux r.l i- di-"nindai .i 'lexo die
p:;bles. mnalgi'c leurs (id iirvparer les -' kilu'" de i et
-irs. de r'e-pe-i ier une c!lri te i-iean; atini p.ollt!qt- II
in I- ie tres ou.le. et t u-i irie r'-inti un piape- ierie-
; ';nit (contr.ilit nante. A 1 tt'in redr:dt: m iusi iu i tt.l!!
( nirehen ion drcs faits i line I i se !s aie' t, nfl,
o ir.sure .i i d i d ltiin lt.l t.fs de ,iart, inm
iIi- ] e|'s)eiill Utid aI c-' ia.-- ', d atre in er i i
Z!.e le nu d ;t);)porteer a tn in put, ,Ido ter n ur' I
lalI pr,,i)-e ,uzmeut ur Jamlai, tlenf l e ,W i I.


218 LALUE


F ROTeL 2-2073




MINI RECORDS MAXI SOUND


-- Disques, Latino Americains, Haitiens. Jazz etc.

-- Enragstrements sur cassettes

-- Radios, Calculatrices,

PRODUCTION DISTRIBUTION

-- La seul maison ouverte de 9 A.M. a 7 R P. M.

-- Prix imbatta1l2

-- Parking aise
RECLAMEZ TOUJOURS V03 COUPONS --


Avec 10 coupons payez 3.99 pour un Disque Haitien

. . . . . . . . . . . .. . . . . . . . .


Les


calculatrices elctroniques


Texas Instruments,


mettent la vitesse,


la pr6ecsion, fa memoire


et.. bule resultats.


av bout de vos doigts.


En vente

et service a


Electronics


LA BELLE CREOLE rue bonne fok
Y


2


tfantCh ez Pinochet


Unlns
de cette ieinesse oui venait
t.' montrer tant de symepa
this actiyes h ihotre mot
vement. De plus. Alexis,
dans son project s arrangs-.
rait habilement pour recOm
mander .qu il devint alee
Dep-stre, 1 n president du
Part i et 1 autre san Secr6-
tai-e rn&ral. Dans 1 an
dis alineas de sa propos-
t'on, le dircteur du jour
nal et fonditaur du grou
re Tpassait au ijme plan
.Te sentfs alors dans la
chair t ndr-e et innocent
det amities tie ieunesse. les
eriffe3 pointues et clandes
tines des tra'isons in6vi*a
bis de la ve. .1 v vis alors
Ir n avas pas lu la vie
io Fl-iueh pour rien une
P,,.-tive de deviation idWo
lozi.;ue. -d ailleurs impoll-
tine. du movement, et
d Elimination -dans la, coln
ditite- future ties operations
au moment oil la lutte elec
. torale allait 'tre engage
pour sauver ce cui pouvait
enc )-e 1 tre des conquetes
de Janvier 19"i et one son
ideal democrstique. J en -
fouis dans mes tiroirs ce
pro'et irrealislt- et ce noar
ti ne vecut que de notl,
Alevis et Deiestre plus lit
teraire, qu hoinmes politi-
ques. capable d orgeniser
pa.r eux-mnemp quoique ce
soi; de positif.

Qluana -e cnhsire chi -
lien retourna di son entire
iue d aver le Chancelier
CiGerrd Leicot. il nous de-
(l.; ;I a) jir %u un homme
c:lime a malee, dispose a
St-ii.ter et cinfirmant c'
i.- nus lui .itois raconto ,
m\>u t ul.mnrs ea Dremoer,
t.e a t-tl (it i :It artinez,

-le ucu d .nne la garantie
tI. 'e, del\ jepiies gens
uti, Scnllt e mn tte Ambaissa
ide nor eolit n l ItnMe tnte in
utat" 1, p'It, l U\elnt rega-


que 1 on salt. si les evene-
ments avaient piris une, tour
nure difference A ce pe- Z
tit jeu capyiv.int des Ksi
(qui absorde notre ponsee
vagabonde. auquel malheu
reustment on in a rieno a
fagner. et qui nr s acheive-
ra semble-I 1 qu0 avers
n-rii-meme. que p'eut-on ?
I' oh irait-on .iec eux. ces
aii je savais. toujours der
rii're aprs imjui, dans le
sillaze de nos comptes et
m-comptes. ommne line om '
brP altachee Aw clhacon de
nos actei,. comme ine quueu
ia harune le nols pensioes
< ur nous toarnons et re-
t utirnons sans c sse en in
Ierropaitions inutiles ?, ces
cillantes qu o i monte (u
descend sans lin de 1 chel
le imagiinaire que tout horn
me appuie centre le reel
pour s y soustraire et en
ovater.
Si ce martin du 4 Janvier.
ia mn sortie rtas Casernes
Dessallines. libre. je m itais
rendi tout ,triit chier moi, t
comme me le .uiggirait a
drnoitement it ;michale -
meni' Malloire Si en p.as
sant voir mon ptre a son
bureau do la Mission Sann
taire Ambercaine. log6 dans
le mime building que ]e i
D6partement de 1 Inte -
rieur, il .ivalt demand
de ne pas alter voir le Mi l
nistre au su)et de cette I
question d autorisation de
parution du journal, car
contrairement a cc qu on a
ecrit, et eci n est Impor-
tant que poir itol. Je n al
pas eti appele aus Dipar-
tement, rials m y sols ren
du de' mon plein grA.
Comment alors savoir
qu une porte claque, qui


rner laus dminurps, DiAt"
a ces etudiants qu ils ont
Ie droit de miniflest4, mais
I la condition de le faire
pacitiwuement. Neons AvOps
mtimie accord cux mani- f
festan:s la protection de la
Polite qui na du interve-
nir pour les disperser qu au
moment of ils out corn -
mcnee i lapider certain e
tablissements scolaires. .
Gerard Lescot est encore
la, et il peut tiouotirs. st
le vcut. donner plus' de de
tails sur set propo5 que me
transmettait Martinez. En
tout cas. sa .1lclaration qui
fit grand effet sur moi,
etait tout t son honneur.
A 1 ehtendre par le truehe
ment du Ministre chilien
uki. selon mol. n avait au
cun int6ert A ne pas la re
prendre textuellement pour
moi. j eprouvais pour cet
adversaire de 1 heure, ad
versaire non swulement par
ce qu il etait au gouverne-
ment don't je combattais la
politique. mais aussi parce
que sa presence an Minis-
tire denotait un nepostis-
me intolerable une cer
taine sympathie, et. slecre-
tement. du plausir i ecou-
ter le representant d une
puissance etrangere trans-
mettre avec une satisfac -
tion qu il ne Bieuvait visible
ment contenir. les paroles
d un home auquel j etais
oppose, mais qui demon -
trait certainement. pour l'
avoir emises, ce sens de res
pectabilite die sa function.
ce qui est, a mon avis, tou
jour. apprecial le et mimem
recoimnia'la t)le'.

Je protested c.ependant con
tr- I acIusa an de lapia-
tion qui norlmnalenient ne
piu\ait \ etir ae nous. re
I I'I.aissanlt que le l'fai(
etii'a possible. Atant dounut
"Lle dtie, ii'antei-tants sou-
idoes lpa- III police pWiii
qiii' potvat tin t i li l faci le-
ntlt Itre tlitllres daris
till' ralit.s da .i leh rile'
pliilr c,,n ii'leikre de lels ts '-
it' It ilistlifIer itV nUi1rata (u1 :
it'e pthu otei)iIs i' i ey it'UA
ei i Ir ( lian. ,-lier Iie ot
In nUiinme plin\ .il etre ni.al

rttes'- curs 'nlii ti| a itr

re tic ej \0lls .1 -I coni li.>lie
trn l; garanitic 1 t Clanle'
lt] l I.esCOil et 0ui e( itcell-
dii KUVC' clnemelt dr votrp
paV1 Ma s roilmet on r,-
peu' rien prevoir, je vous
d ntode d" i -enore r,-r -
taiotes perautins el tde n
pas trop 1o0us exposer. V us
dire, -i vos iiarent de ni-
prevenir si qilieloue chosen
se nrodu:sait au courses de
la nuit car *'e serat alor.
ine affaire rni:e le gou-
sernement haitien et la ela
publioue du t hili
Quelques minutes apre0.
1 Ambassadeur c illien nous
deposit chez mni. sans -
bliel en demarrant sa voi
tu>e. de nous rcnoiuvel"p 'a
recommendation de le t
nir inforrine de tout ce qii
pouvait nous arriver. iLie"-
ne se produisit : la parole
dc Gerard Leso-t avait ite
respected

SI .1J TAISS PRTI
POt R SANTIAGO)

Quand je me pcnche sur
mon passe., e me demanded
parfois ce qu eut ete ma vie
engapee dans la direction


fait beanuoup plus ge v
bruit que privu, trouiible d
mon. compagaon qui me 4it s
i voix base rapidement : p
iTheo, es--ce tol ,qul as f
tait eela ?). comment pre- s
voir en cet instant, et a cau p
se de cela surtout, ce que f
mes paroles n avaient point d
cause, que je serais arrWte, r
entrainant mon compa c
gnon aux suites dangereu- t
ses de mon .cte, comment t
savoir alois que mon geste r
6tait un signal, au une por 1
t claque violemment 1
dans un ministire ouvrait t
un nouveau elapitre d his- j
toire national. Si man pi (
re ne m avait -dit Je suis (
parfaitement d accord. Is (
t ont dit flie tu n as pas
d autorisation ali(rs tue tu i
1 as. Cela doit etre tire au
elair. Mais je te previens,
tu parleras sur le meme
ton qu eux. Si cela tourne
mal. je suis 11. et cela ne
se-passera comme cela. Du
courage surtout.> Si mn
pere n avait prononce ses
paroles viriles et m avait
plutot conseill de renon-
cer i mon pr,)iet Si je n a
vaks cette gat:tntie pater-
nelle oui pour moi. le con
naissait bien. sous-enten -
dait forcement un engaae-
ment de tout son etre !

Comment le him :i "o
vie se serait-il dercule ? Si
Fouche n etait Pas- la mai-
tresse de CarnoM Si LouisI
XVI pour une raison ou
une autre. trouvant peut -
e'-p ,,itrane'en le nom de h
NAPOLEONE DE BUONA-
PI'RTE. n avait pas signeI
li commission de lieute -
,ance du beau-frire de
Leclerc Si 1 cificier t('1:1
c\ rk avail lia ci'"errssi C('
limlne Est-ce le pas ai
droite ou a gauche oui lr"oi
1 e' inenient, coinnie let
c(oilt une no'lvelle ecole
hiltcritllue n(11 le vent de
Ih tlti0re iul a nos pourte-
liianl:t aies bondit coilitne
tin vhientvll envuell ou lne sait
ti il elt ii ii a 1 rle I1s11i.
ii1, peusse er, nolre lim
le '? S1 jetaiis p:rti plour
"I.tnl:kiio '

Te'doiro| to aoro
)De s lla ,s siiOlnres

di\enlenent des leIres plin
pa.nfes d iiine jeune et bel
le clhlienn aux pericenli
m1 tres fnilniiiis i s 'i coilfor
nie, an en gout. acoudee

par liasard pr.s ile mni. une
de ses lihanr'-s tardives et
maiircinkeos. in liar de 1 ho-
tel OMNI IN riFIRNATIO -
NAL de Miami. tandis que
le, violons emu- versaient
dan' nos aimes tn moment
prisennieres leors douces li
queurs parfuimeei aux no
tes enchantei'ees de ('ho
pin. Des syvlal'es qui vous
font regretter ios vin.t ans
et recreent simultanement
pour \ous retie ville de
Santiago qui r<-ume tout
ui pas,. ee t'hii que .je ne
ccnrnaissais i-u a t-avers
Martinez evoruiant un jour
la beaute natIrelle de ete
te terre de contrastes., de
feu et d amour. en me pro-
mettanti de m envO)yer
comme bo)ursier de son goul
vernement. ce ( l.ili don't je
redecouvrais la sulIvite des
vins genereiiseinent servis
par Madame Martinez. dans
les yeux r'.e u,',s et dou -
loureux d une compagne
fortuile d un soir. repelant.
apres mn avoir raconte I a-


vc=ture traiiie d Allen -
ie. ces syllabei magiques,
ynonymes. sur un ton mi
ilaisant, mi-sc.rieux, fiftf-
ifty, puilsquil y arait dans
1on sourire qu.and elle re
trit c"s mots ouc je luj con
iais avoir d.t-a enlendus
Iune portoricaine pendant
mon exil a New York. dans
:e sourire tour i tour invi
ant et dWr peu nioqueur cer
es, un je ne sais quoi de
rassurant et d6e'luivoquei a
a fiis, une impression vo
lalile au charme impene
rable et troibliant, Avais-
je troupe, comme Proust,
ile profile que je cher -
chaists -? Et brusquement.
conane foudrvc. mon irm-
puissance ita dire mon dra
me inthrieur, ce gc fitvis -
'neux de sang acidulc a la
bouche qui bloilue au fond
de la gorge contraetee les
phrases qee j aimerais pou
voir pronot'er -et que je
cherchai en vain Car en cet
instant me vsiciC a trente
ans en arriere. cmporte par
le flot de souvenirs quii re
veillent en noi ee pays in
'connu: ,en cet insliant me
voidc ditja bWen loin, immo
bile, commne dans un tiun -
nel tansparent a I ext" -
rieur duquel file din; un
sens oppose i ma lestina-
tion, a vive iallue commei
mes pensees d alors, des imn
meubles des paysages, des
sisaies d Haiti, tiers a main
coeur; bientit ).t route ou
vre son (angle vers ce C('h
li des Martinez don't tIes
ages ornent 0ncor0 mes pa
ro.s kitlrieures. ce Chli dti-,s
Mioi. ee Cihli qu etail. 1 ei,
poir de 1 IAmti 'iitie ttierii
eIacitule, i c nili ,ns'I '.l-*
s:ible con;mne une leinime
aiiee dans an rive : .le
liinnlichais, "- regret, le beau
regard tUlturmeitte' de rette
fenimie, dejia estlompe, loin
1: ine e\ aniio'i ilne, porI) ir
ime reviiir., Coiliime dani in'
V'siolln, a\ mt lies t0lotlise- e
et tnille proiisi de Ltk'.toil-
)')ur Intiio pr(ireC p:lys Lt
I ii liatoin s in it(alnii'e. d N
(jlve de ee o)I'veall vi -
itllt et lmira'ii.leuxi de tei
re t'illelnei- ; ai t Il cs l i


slit, lo eniii| .l iline nit i.'
M '? L. I ,,a lar d t e lo r 11'
S.rins ppitenc i t.' i lique
prlie e secrete ique ,e l.lin
asse itns s)met ntle lls ipo'
garner nio ; en .iig-ol'd ie
,iiilt, coinnil iu t le rete,r
lmandait pour )ilrw des i
barrus. ni i ,rtelelt rail
sir ma ,emplle ie .ur ten
ter de bien m .inorsr :1
reel, ou pl''b t iour don
ner. dans ml n (ca. line l
p.eCssion con'a'.i-ne :1 cell,
qmu me redenait indifftu
rent; impression qie j epr
raLs qu elle minttrait a
compete de mit reserve pu
dibonde de premiere o ren
centre ou a cliui de 1Iv
c o o 1. toute expl.ca
tiuon de mi;n etat .1 i
m e i ,.eLte minute
critique ne poueant pasu
tre que bizarre et menson
g,'ie. ans ral)l)or. axec se
3eux ecarquilles dnt le
cis tendus et tanterulaire,
posan" dangereuAement su
nimn Amne eblouhe leur gra
pians enso ce'eurs coming s
prs a lear glu mielleuse j
glissaj danls un t.ou no, 1
rectea'ent devant moi ce.t
image du soleil couchant
la fenetre de I'Ambassad
stand's qc meai cha-mant
hi6tesse, le do- incline, pl)


POIT-AU-PRtPCE - MIAMI

S Allr-Retoaur $ 9.06 plus taxes

FWT-AU-PRINCE LUXEMBOURG

Aie.r-Ref.ur a oprtir de $ 448.00

ti IUs t a TL,. M


A Southerland Tours

R IENSEIGNEZ-VOLUS SlUR LI.S CONDITIONS
DE CEiS TARtIIS A



SSoutherland Tours

S OU VOUS VOUS PROCUREZ AUSSI
"OS CiEQUES DE VOYAGES AMERIC.N EXPRF.S

NtZotzz la t0uvelle adresse de












30, Avenue Maria -Jehnne
j le mime teiephene: 2-16-Go
ggg .
uaocos/o/cc////// sscsoc/occoaoo ;


-' I -


- '


NECCHI ou CETRA

Automatique ou a p6dales votre machine

Curacao Trading Co.


a condre est a la


I .etez-la cash ou A credit et emportez un ben de


$ 10.00

valuable pour 'achat du tissue do votre cetfx

S6ance de famiar'sation gratuite

UNiE NOUVELLE OFFRE SPECIAL DE LA CURACAO TRADING CO.

Rue Pavee et Delas -


....................


';Sr~CC~Cf~C~CC/~_rO-ZJ=//C/~l~tr////t~S


I'


~uularrv~~


rr/mrrrrrrmlr~nlr,~H~CUJ ~9~/C~Cr~jVCCE~CT/-(-/~-/~'-/-TJ-~


))S~~6;J3~P9A-~;~0~330~$00009h~3


3~S~''~C;~O'-~-~YS~5~5~)~)~


1%-


.


PAGE 7


s'"ionnait les draps de ce
lit sur leruel n'al'-as pou-
vo'r m'e.endre. Au lieu
done d'etre terre a terre, et
presqu'a mon insu. refri-
nant & temps rmes tansports
n:'urels pour ",'brousser cet
te pente -s; douce a mon
coeur, tout d'un oup, en
face de ma compagne de
bar, bien dicdee a m'enten
dre, je desenais sunerf'eiel.
f~er, e-trs-fer-esire fire-
cc-mme une r-""r'.e de c-re
dans une cage diaphane,.
c-emnme cocoba et Eats ri -
plique.

A la question it poser at
que poseront< desnain fo:ce-
men. les moins de c,nquan
te ans et les jeunes d~si-
reux de nous connaitre :
quel etait I'idcal de ces jeu
ne,s -,r.mes de LA ttUCh-lCl
je tacnterai laI tclie ii-,'
mai'res competenus ec a la
hauteur de leur ine sionn e-
ducative, n .i dant :
(Pour nouil1s 0o 1 petite
llai.' 6.ait t:n grand pav'.
grand par I heroi-me d's
liommes quiL con.U retn Ii -
t e ind6epenance, gland r'a"
ce que pcur la premiere fo ,
le negre toujours ma -,yrse
s'e'ait ins deboul sur c,'-
ter e pour hono-er la race
hvma'n" tru' ent'ere. Sin-
c"'rerent nous croy'ons que
nou' devions donner l'er'"i
p'e i 'oull 'es peunles n I'
d:-i nonde. alors opn-mrne'
faire de notre pais le sum
bile resnecre et respec'able
de la I gnlte de I lhi mnm noir
de honmme tout cou'. et
c cer pour cela a la fin de
'ct e deuxi-nre guerre moln
d 'ale, une Ilait. moderne, de
moc antique et u'us jus'e.
Nos ma:tias a inus, ainsi
utie I lS parents, inous a-
\a;ieni nciiliUii's Ces notions
dle grindlei" et eleves d.ns
le re'e)ec. desi compatrioteC,


qui oeuvrcrent dars e sens
i travirs note I store.
Ceux qui. .pres nous at a la
faveur de comb'ja's-.ns po-
lit!co-mJni.ar-es corntr-revo-
lutionnaJrel 'neompatibles
au idWe e none preconi
sons, prireit la respousabi-
lite de la 'nd;.'e des rtv6e
men's no, -'ieurs aux CINQ
GLORILE' S. ne parent
ou'en-u "':e et demagogi-
nuemer: ri rer les redresse
m*"ntt ont: imposaient, el.
I'o'eirir ni s-' "enernmi nas.
le monde boutea't difllaki-
venmet* s"< *nc. n"ousis l's
tre 6ternel boutet de mise-
re.

Cet instant -ass.i )PAm
bassde du Cli!i e0ae J
ventWs d'evonuer es' u.1 som-
t_,- lumineux de ma vie.
'ne o'vilisation e ant tou-
jours un ensemble de va-
I-t-s. I'attitude des hom-
r-s en face de ces valeurs,
o' -e eneraeement a les trou
ve" les invente- et les im-
P,'e- aux fPrces loouiours
p'vasb'sian*ri' des tniebres,
i nerme's dorc de re-
,,ui rr\ nart a ce
.vi4* mrail p hlr e r entire
",..,, l* )la hb

en niis tous, "u'il taut poll
v';- ti'-nr' er. T-ouV,' ce noui
r"-, o lt" cc "ui a etc pour
d'ter--''ne- de ce oul est ce
in coit etre pour le bien
re hinme e'est ipter pour
'a i \ 'sqa'n. C'est pour
rr'r,"r pas pu me contenir
r"' nt nios communes lai-
(l P ... ..n tenu cft en
paremeni dO ma ieunesse
d-bordante de vie. et d'es-
perance. Je me sentirai heu
reux si on veut b'en le con
side'er ominr-ie mnn anport
au pr-,ris cll- urel de no-
i- pTs le n'v rnoneerat
pour ien au monde

Theodiore BIKER


" <'. '


op,











- ~ -


Echos et Informations


Consecutivement a cette
affaire de faux dollars ams.
rcain aqui n' r- s fin de
defrayer la ctnrunique l.i
Capital, 'usage de la mon
naie americalne dans sle
Commerce est sujet a des
difficules dans certain cas
fort comprehensibles Dans
le petit Commerce en parti
culier commerce de detail
en sous main. etc...), la
proscription des coupures
de 10 et .de 20 dollars ameri
cains est quasi formelles
Seuls les bl'let:. de 1 et de
5 dollars passed. sans sus-
picion.
Dans de raprris mt-gaians
de la Place. oi refuse crate-
goriquement e- couptuIres
de 5C etl it 100 .01l'ars Leu.s
detenteuit i it' ilentt st le
tour d u boeri i n ,r siMs
poluvoir aclhe! qutl qie ce
soit avant de ,we 'Ii i i 'n
fill ft lte it a ui ltie titaia L
in dcis banII't c'e L;.' niba rt.
ailn ue seO'.'or st' pr" cii','T"
de I; n .lii,' pil- p o'a
be.

xxxx
l,'i n)r.otin a e lieu au
i:o, a du L C 'r't.i Plaza ia
C,. l':)t.i i I;' ir hiont d es
t ii nlit propr:Ietal' es
ct sotll deO biauite
L' bu. de icele reunion
tlait de Qeoati."e les difle-
ltiiLS pl ouleniti que confront
tent ac'tuli.eni' '. les Sti-
dios de bteait
Lnti pliop .i ..ire de salnt
dt btaut ino,. a doe'..t
It i xercle ite ce nit l r

t L t -l ,'It .eii' f' t i lilt




























a;,k;u: e






la Fpovirtcn.
A T.
c1! i


du building du Scotia Bank.
x x x x
A l'qccasion de l'annee ie
ternationale de l'Enfant,
les residents du service de
pediatric de 'Hbpital de I'U
niversite d'Et't d'Haiti, or
ganisent une rafle don't le
profit sera utilise pour 'a-
chat du materiel indispensa
be a la bonne march du
service.
XX XX
Avec les averses repetees,
ia route de Ste Marie se
trouve encore imle fois dans
un etat deplorable.
Cette route devenue de
plus en plus, p'ssante se re
trecit meml' )par certain
cities au p .'* til 11 severe
tort diftici-e I un seul ve
hicu.e oe pia. 'er sans quo
ite oiducteui ne se livre a.
de i-. inoeuvres experts
x x N x
N IiS -Ons 1 w s av:I\'1C
p;as: r '. h nr ll l',ira 'Ige
iLI n1o0 jiellnt lis Eiza-
beth Isa..it el t eslhe A pholn
se
Ehlizbeth arrlit eele speia-
kerine a la 'li' vision est
etudiante a 1 [nstitut Nailo
nal cle Resion. d adniini t
station er des hates etudes
inttrntationales L.sl:eau e in
die "i I t-'acru t *e Idro:: e.
des sciences econiiiol'ilites
La Uibenedic :i inniptliale
'.e u r sl i 'l'i t i e)- n C 6 e n E g lih t
St Pe rlre de P o1011 Vie.L,
i .- 6 ti :nti 1i 9 t 10

A s'inp.illi-
q O t'l LP;t il t iii iI I .I S
c.. ", 'o uxI de sn ii



li litl IitL IkCOU
xxxx








t ii n c< i I',i










dre maln M lan ( 111
l i t i ,nien ierl


V WtC 1 i, 11: I' t














i ,t i3ll0i .an isk .(t

dle \ixa e a itv' e xecut, ci-i




rnort a tre -swcultv (SX
ii ,s dcl '~i jIxi 'ier
19 t ', . ,'


La Vie
Cultrelle
4 DE FRANCK ETIENNE

Franck Etienne que nous
avons iencontre bier soir t
la Place Vendome apres la
proclamation du Deschamps
79, a confirm pour nous la
nouvelle selon laquelle il a
adapted en francais ion ro-
man creole titre singulier de cLes Af-
fres d'un defi-. D'apres ce
que nous ont laisse enten-
dre I'au'eur iFranck Etien-
ne et t'editeur i Jacques
Deschamps), le roman sorti
ra vers la mi ouin des edi-
tions Deschamps.
x x x x

dQuanid les cloches volenit
e(i c'lit',> de' tertard Men-
tor L i'entil
I" ; croyons. saxoir ( -
It menl qt ill aut!e m nibre
d Jul1 O Deschamps. I listo
r enil Ger.ird Molntor Loiu-
rent lera paraitre b:entot
un iuvrage intitule
a.Quand les cloches violent
en eciats'. C' st. d apres ce
qu'il nous a dit une refle-
i:on historique autour du
\ iouovement de 1791 Le livre
''ltrat probabi ment en Sep
'embre chez IPeschamps



Lc'.ip Ga ti o'aCne de
R ."t oul L '! !2'7i
Ap:es ,Grtcw-. qu' a rem
pelie le sCtLcI ue 1 on salt
le poete R-s- l' Labuchiti
culmpe publier une autre
ilij \tjlte soils tiir' origil-
ill. dI "Le i .i.p Garoil
i3 nt'i C e.C s i texe d 1i-
i t i titaine (t, di pages qui
p .;l l il l is \ i', tltilis :it'
.] t;llel a x Elat tiolltst V Des

x x \

SL e s [i lha de"t iltt/
I Ill .i. .a i p p. i I
li x I till p 1) i ,' i .c 1


*:'i t i! it roill I II d I d' l i
11:1 l At l I 'stii'llll tlt i i

d. I i lii l eit' ' i i, al i1 11
it1 11 ii Ih1'tl !' i o i tIll i i li


h] 111 L'' i ol l; ;






de Sant de
la Saline

i: i it;ito d it, III!' c i'i-



.i min e ( Sc". lra al- p11 le

0, 11 1 ol 'i t b e, i'' d i %ai 1(."

Pi'nt( t l ict 1a\ i

lit r' 'ip d r.ai cc CcI
}-r7 ',' a [lr ) in1 ilndr ai : p 1 1
d ">

VENDREDI 25 MAI 1979


Coin du Jardinier


(Suite d; is tere page)

la lutte courageuse a me-
ner. La lutte courageous et
persdvdrante pour sauver le
sol, pour discipliner l'eau,
pour faire ressurgir la fo-
ret, pour fire chanter la
vie.
Beaucoup.ont entendu son
ner l'alarrmi. Quelques-uns
ont pris conscience du pro-
bleme crucial de l'6rosion de


nos terres. II ne suffit pas
d'entendre,. d'dcouter, de
comprendre. Seule 'action
r6fldchie, organisfe, 'conti-
nue, seule Faction collective
psut encore decider d'une
fftei de l'arbre qui sera la
fete de toute une Commu-
naut6 ot les hommas n'au
ront plus faim.

Courtoisie de la
DARBOUCO


LA DARBOIUCO

a recu pour vous des semences et des engrais.
SEMENCES DE LEGUMES VERTS
SEMENCES DE POMMF DE'TERRE
DES ENGRAIS POUR EN ACTIVE LA CROISSANCE
LES MEILLEURES SEMENCES

LES MEILLEURS ENGRAIS
A LA D A R BO U C 0

DARBOUCO) S.A. Rue du QI Al







For sheer delight...
Toblerone Switzerland's
world famous chocolate
with milk,
almonds and honey








Chocolate obler

Known the world over







Le Theatre du Parcu'

|Et

La Companies Ja: C~ '..

presenvie

a l'A&Io4-S'O, de

Il'Institut Frar.a-sz

A
DROMAP "* -v. Z)

spectacle Jacqueis -"revert.

concu et (jae par

Isa MERCURY et Gilles GUILLO'T

Samedi 26 el Lundi 28 Mai 199S
a 20 Sheurs

Entree : 15 Gdes
y N


.J ; :. d h .- "*: :' *
P.".. t i. Clt mn. *;
C nt





Ii i ,t lt ,t

rem i,: I,




ii. I" p it



wiace pa'r M Frl7l
quil rN ri, \)I";,
Mmce Max Adnlphrl
.\ x x x
I I 18 M:lii dti rnilr
diose man
,.;i'iifit [m arou r r I
' oremonid de i dx
(I bli.'ll de ChT'I

Ii nomith're dis

lire.sld n! dI c i a 'or








pl r r(I r'hlj iI
(''l ;i x f rls ij v '





s1nhi it'n li tsir lii rIi
II -I'n t shitn lr
i" ilt (' l I irt.ll 'I




par s n ot e i rI t
(Ftwi xxii' a e foe
endomin"ln 1 ft tn
lint-It( a61m6mr t
rciix d\iix Pui ri'
rl''i' nie I," rhve'nT
perflciter dl das illt
de la roifte ayant
porih nar les etaux
sellement. Ce qui c
un danger certain s
vole djk 6terolte et
par des v6hlcules
tonnage,


.1 hin perir. ini i i L I
etc e\e( ucI itlendr i i 1i I
gtt G" .;0 I a ',ur ii hliaisf
:, le ut iii;e 'I Pirnilencier
d taarke. en I liorlt. a
S, omn ence, sa carrier- de
rn.iuvatis gan i l alC qiu il
S t it enp rore u,. (-(ciiler en
"I. ; l l .,il il
(' ]Lurnie
1 al it V an ,
i t arrete la ilt emnel r ,
pour, (if tiiuri
1 .anijer 11 I Ir s a
Slilm li. pr is de 11.;) S et
pr iid iit Itl (te en vtilure
ir -in (ll emi'i ii preind tin
auto Oli llppe r t oselpli v
liiin; iie riz I'. ill i reiior s de
iistiie I l : de 1. l r is
ctII, S i dI [1 1, d l, I ri tlll .i
i l ir u dN v I rset lermine-
r;i tragiquem nt he 1 IIl1 -
l "ier 19'73: da.tinls t I < lhaml
red on m,,d e de Trllallb..a;
-4.' i 4i iloridel l o ll tl 1 t.i' -
link l b le de
4.% (J 4. T"0a,'a t le[1 o )
vi pll ulfno antie voyatge.1 i
llilima1 illu.- 1 0 i ir I l 'V7

Sloul ,1.'2 ;i-.1 m ie son ir-


mA:lete q el'or, I joiurs a
'1 "I t lIC e-ipen mturtr ;ni]
c)) la.I n a w ort Ir n 'll |III -

)re I) 1;d73


ni I



n 111nse
f l l l I1N l
rsI, dmui
'ivi0 ,Jill
'Itlion
i'tillie
1 dr la
Irltem'nt
i tur-t
dan er-

ta biise
utl em-
ide ruils
ontstlltue
ur cette
utilllee
de fort


Le Bal de
)a Societ,
Haitienne de
I'Iedatrip
I N, \'i'' l iipritoli 11'
I r tsl dllo ti .ll : inn 'idl iu ill-
ra licul 1 I i t;bir:lI's Chodiuoll-
11nc hIe grand Il iorglanlis.
,ar In Focic1 1ht ill|lil enn de
P l 1.i ,rl o(..c;sion you-V
cst offelfle d r lc e Is p)lre--
inlje;,s .'1 lt"'c r les MOr'- s 111l.
que d-:s l'l1lllinlt 1 voll scroz
aull dlimanche 2' Mal !
Assncie? 'e's rinm ntns n 11t
jolc de I'hcure'. fetez-les au
son d'une musilque entral-

Les porfes seront ouvertes
des 9 h 30.- L'eptrfe est n1
xce A& 1) d.lauIa':.


Nctre opinion claire et simple: Seul is traitemeM as3Tewvs"Ou'Sassoonng"
pout Tencjre vsinsCrt,.'lso vralment
respiendissaims.


1.
%ltirxXaii,


Ni\NG)


Is


yIf you don't b ok good,



f don't look good
ONs"a


PAGE 8
'" I -


I__i __~ ~


"^""~"~~I"') ~~------~


T l..-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs