Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10400
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 23, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10400
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





[IMPERFECT IN ORIGINAll


COLUfs-1EIUS MEM,)RIAL
L I E1 r.. .,


Par le nom, le mode de
peuplement, on peut dire
que l'lhstoire de la Republi-
que du Liberia est etroite-
ment liee a l'esprit de liber
te. Ausso les fondateurs en
onh-ils faith la devise de la
patrie .
Si la liberty avait sour
au people liberien depuis le
milieu du siecle dernier, a-
lors que les peuples voisins
tremblaient encore des sou-
venirs horribles de la traite
et subissaient deja les as-
sauts des imperialismes, le
Liberia ne subissadt pas
moins les effects du vaste
cmplot don't I'Afrique al-
lait tomber la victime palpi
tante.

Bien que, en general, le
passe explique en grande
parties le present et l'avenir,
a i'occasion de la fete na-
, onsile 1u people liberien
associe a son gouvernement,
iI est permis de jeter un
voile sur ses aspects les
moins flatteurs pour retenir
ce qiv dans l'actualite appa
rait comme des motifs d'es-
poirs et des signes de pro-
gres.
.Apres des annees de tA-
tonnements, d'epreuves et
d'experiences propres aux
jeunes etats, le Liberia a
commence deo:sivement son
essor avec l'ere de Tubman.
heureusement continue par
son disciple et successeur le
president W. Tolbert qui. a
V'ecole et a l'exemple de son
eminent devancer pursuit
avec intelligence la tAche
eonmmencee.

I)epu s son accession au
piuloc: lIe prestige du pre-
sident Tubman n'avait fait
(qu augmenter jusqu'au Jour
ou I'hnmmine politique atte;-
rin t la stature d'un home
o I-tat respeete tant de ses
compatriotes que de ses col-
lh gues africains et des lea-
ders des grandes Puissances
iOn salt que l'Africain tend
:i entourer ses chefs reputes
hi nis et forts d'une affec'-
tion particuliere qu'il tra-
diuit par des terms alfec
ItUax. Aussi le president
Tul)man etait-il tour a tour
'u -.omllme de Vieux, a u 1.1
hc a et dle Sagen dans tou
te I'Afrique.

If n'y a pas de doute que
le president Tolbert march
-.ur les brisees de celuo cui,
-elon une tradition africai-


Cheir ,1 Grand mnil

J al II avec inlt eri t votre
article < -La Qiues.lon Agrco
le Produne on Mourin pa
ru dans le quotid.en Le- Nou
vllste des Samedi 12 et Dl
marnche 13 Mai 1979. No
31 081

Dans I'articie en question
voucs n'avez pas manjuc de
projeter une vive lumlor?
sur les premieres measures
prises par fcu le President
Franklin Delano Roosevelt
avec les hommes lucides qui
formalent le Staff d? 1l'qul
pe du New Deal. Vous avez
en mfme temps, mon Cher
Laurors. soulignu la priority
accordfe par cette equipe Ai
la reform touchant le sec
teur agricole afin d'amelio-
rer la situation ds fermiers'
amerlcalnis qtu soulfraltnt


ne imminmoriale aurart le
droit de se ranger parmi les
ancetres deifies pour conti-
nuer a veiller sur la commu
naute.
Cette annee, l'anniversai-
re de l'ind6pendance du Li-
beria va se ddrouler dans
une atmosphere tout 'fait
pariculiere, etant donned les
6venements saillants qui y
ont ete enregistr6s.

On sait. que recenmment,
une crise avait 6clate a Mon
rovia du fait de la hausse
du prix du riz et de sa dis-
tribution. D'apres lea dep&-
ches de press, il semble
que ce fa-t a 6et a l'origine
d'une manifestation de pro
testation que les forces de
l'ordre s'etaient empressees
de controler.

Ceux qui suivent avec plus
ou moans d'attention ce qui
se passe ici et lit dans le
monde n'ignorent point qu'il
est devenu si sensible que
le moindre incident peut de-
generer en troubles telle-
ment inquietants parfois que
seuls Ie doigte ou une inter
vention rapide et energique
peuvent les conjurer sans
trop de graves consequen-
ces.

D'autre part. la Guinee d'un
cote. le Senegal et la C&te
d'Ivoire, de l'autre. vivaient
depu s qUelque temps dans
un etat de tension pour le-
quel on n'entrevoyait aucune
issue dans limmediat. 11
faut ajouter que les agres-
sions encourages et venues
de l'extev;eur n'etalent pas
taites pour reconcilier les
adversaires. Au contraire.

les bons offices du Secre-

taire general de l'Onu et
ceux des emissaires de cer-
taines (Grandes Puissances.
au lieu de rammener la reconi
ill,ati n lie firenit qu'nve-
nimier la situation quand, a
liintervention pour a'. ni, dire
n. racu'euse du president
Tilbert. on vit que les adl
csc:aires, appliarernmenit ir-
reductibles au point quii'tn
enmisageat,' le pire a tout
nmomnenit, onsntirent a se
rendre a %Monrovia pour met
tIre Iin a un eonflit qou n'e
;stait pas au fond.

La preiiuve en est qu'Is furent
tout heureux d'oublier leurs

ivo'r sui'e page 2


Les recherches en Haiti


A propose d. Ecole de
P.d;chiia:ic dc Port-au-Prm
c i L inte iessanit de :Ion
..re i iuplio- d Yscs Lo-
rei eoriecls'i du ulia-
S Ele pa r u
S ouvra.e co'.-1iCY:
.L Ar du Tn .atre Edi-
t.on- Svhers- Pae.ais 464 et
,655
xxxx
L actcur. ce potede quil


P u -r nou -l, .i.-
to de ses mcbilis ec dd
coi:;enu ae eon ace. un dan
t qu ni ee nt s
ufr n. on'leur qui m e ;r re
tO't enter a ir.e ,iberation
d cnergie Ma- ia c-iera-
ron i -- Ie di .oueme:. dvs
psy.hanaiye- n exp.ique
pas tout Ce n es- qu unei
co..-tquei.ce de ce compor-
;emenL :nsolitc. L explica-
,:orl du phcnomcne donl ecre
c.crcl'ee pius loin datns .a
Ltfntati% de connal're i In-
connals abie. celte .piqui0' u
de fondameinaea des uocle-
tes humaines Dans ce Res
te d apparence absurd qul
le !o" re an derhainement
do- force nminrices de 1 a-
m' 1 i1 -chappe au terrl-
ib. 5 icisers d' mr i I! at-
ti(-i- c i mine sore de percep
tion de 1 i mpalpable une vi
?Srrc de 1 invisible Mais i.


.c -:a: repetons-.e en e-
chapuant a lui meme
En outre le phenomena
met en jeu des rapports du
corps et de 1'esqrit qul de
vien; plus aise d ana'yser

".olr uilte paoe 6


encore a cette epoque des
sequelles di la grande de-
pression des annees trente
L'lmportance de lagrlcul-
iure dans 1'economl? sem-
ble avoir retenu de tout
temps l'attention de nom-
breux Dirlgeants d2 bon
nombre de Pays blen avant
la Rfvolu ion Industrielle
du Dix Hultleme sl6cle. C'est
Il due de Sully, je crois Con
stiller et Ministre d'Henri
IV qui affirmait : .Le labou
rage et le pastourage cons-
titurnt les seules mamelles
qui alimentent la Frances.
Plusieurs Pays de la viellle
Europe ont pi, grace aux in
vestissoments dans le sec-
teur agricole, assurer leur
d6collage. Ce fut le cas de
la France, de la Hollande
etc... et c'6talt sans doute

ivoir suite page 61


DIECrUR : LUCI K MONTHS
ADMMiNTATEUR Mne. Max CH&IVTVR


R.F.A. 7 Election

Presidentielle-: Portrait


de Karl Carstens-


par Claude FRANKE
BONN'- (AFP)
L'Ieection' du pr(fesseur
Karl Carstens (64 ans) itla
presidence de la RFA ne mo
difiera pas le paysage poll-
tique Ouest-Allemand.

Le gouvernement de coali
tion social-liberal (SPD -
FDP) dirige par le Chance
lier Helmut Schmidt pourra
poursuivre sa politique. Les
pouvoirs constitutionnels du
Chef d'Etat sont limits et
ne permettent pas 4i M. Cars
tens de peser sur les de-
c sons du cabinet Schmidt -
Genscher qui s'appuie sur
une majority suffisante au
Bundestag

Le cumquieme President de
la RFA a dct lul-meme a
maintes reprises que son ac
ceasion a !a Magistrature
Supreme ine signifialt en au
cune inanicre tini relev? dui
poi.oirt Conmme s- piede-
ctsseurs M Carstens en-
',.nd se placer au-dessus decs
partis et respecter scrupulltU
oeinent le role quil iU esct
imlparil Deja a la piesld ii
ce du Bundestag Il :iv.W,
Lill Ipruvri d1 ulte p], itiits
llllIpar lasllit- datinIs li lidlIl
e- dels debris aples avlii li
t S (4 1t, iit anll Ii'h i ei vic o II


pe parlementaire de o'oppo-
sition particullirement virus
lent. e
II rest que les rapports
personnel entire le Chi.f de
l'Etat et le Chancelier se-
ront tendus, du moums au
depart. M. Schmidt. violem-
ment oppose a la candida-
ture du professeur Carstens'
n'avait pas hesite a la si-
tuer ca l'extreme-droite de,
I eventail democratiquet.


Les social-democrates 't,
bien entendu. les liberaux
ont perdu la face en mslgAt
contre toute raison sur le
President sortant. M. Walter
Scheel que les democrats
chretiens. sraloritaires au
Congress Federal. avaient
pourtant recuse sans equivo
que. Apres le refus du phy-
siciens ei philosoph- Carl-
Fc i-drich Von Weizsaecker
d assume un role de idepan'
neiurr la coalition gouv2rne
mental ni a pas pu se met-
ire d accord sui une plan-
cht de isali( comnliuinel L?
FDP a iretise en eftil clap
porler son appiut a Mine An
nI Miar-- longer i59i ans
vu'i-Piiiresdente dui Bundes-
., q .il a acr-ple de se sae -
Stleilr d&s'-si)oir de ecai

'Voir suite page 10)


Cooperation technique


OEA Espagne


Au terme de- la pren-lure
lieunion di pror:ramniation
des Activites de Cwiprra -
tion pour le Divelopee. -
ment entire le Giovernc
ment d Espagne et le Secre
tariat General de 1 OEA.
don't les rfisultats ont etc
considers tres positifs pour
les deux parties. 1 Espag-ne
reatrirna ses intentions de
continue a offrnr une lar
ge cooperation alx pays de
1 Amlerique Lat:ne et de la
Caraile a travers la dite
Organisation de Ltats Anmc
ricains OE.) et annona.
qu elle allait augmenter


LES POINTS SUR LES I


Faux Green Back

Par Ernei: BENNETT


Depus- i or.,::ne cu mon-
dc a'-t i1t q .s.- qp ale
'- .-s :orme<- retti.f comn
me mc. sn C ichac.ge a tou
;uurs preva.u dans .a vie
Ce homme
C e't qu I. n v a nien de
p u- denradan' que ie cona-
tant' soici de- moyens d e-
xxi;.s'eie, On -e console de
tout en eIfft dans la le
mai- .amais des servitudes
ou des humil'.-a ions dues a
absence de ce ,.sixieme sens
sans leque. vous ne pouve/,
fair un usage complete de,
cinq autres,
Le lire .sait. :.ul meme.
qui pense que .,: amour de
I argent (st .a racine de
lous les maiux, n est-ll pas
oblige d admettre que I ar-
gen' rpp(,nd A toutsl'
Aussi et depuis que


Sinf.aton exige plus de ii-
qucdlte pour ,es blens de
cunsommat:on ne repete-
t-on p.u ce cc(s proverbes
teintes de pharisaisme
Largen' ne ; .' pas f- bon
heur,. pas mortelle, -'r danl un
nmonde ou i, momns idiot
salt cort bien que ,l argent
ist .e ncrI de la guels
Certaines considerations
intervlenient nearmoins
dans .0 procei us d enrchir
segment car. ::t argent est
source de llberole, s 11i arran
ge mille choses dans notre
existences. ny a-t-ll pas
une certain cardeur a pen
si r qcue I arg- nt n a pas
d odeair et qu un home
est excusable d, Lir ra:-
gent de touts .
SI i on y reflelchit blen.
on s apergoit en ellet que
certalnes lormes d enrichis-
sement laissent a desirer
pour les raisons suivantes :
elles apporlent blenO plus ec
souc1 et de deboires que I ar
gent ne pulssent en enlever
et decicnrichent aussi une
lonction phagocitalre en de
tru sant toutes les bones
considerations que 'argent
etalt ciens6 nous apporte,
Blenst fous demeurent
donc ceux-i A.qul tbIennent
A s'enrichir par tous ICs
Inoyens. Surtr/ut qu'au delay
d un certain chiffro I'argentI
ne sert plus a rin sinon
qu'it nous faire des envleux
a provoquer des dramas fa
millaux et A nous livrer en
piture au fisc vorace.

Quel que sotl son apptitn,
en effect, on ne peut pa1c
trop manger sans deranger
1'estomac On n'habite pas
plus d'une mason & la ltots
et notre libido a ses limits.
Pour toutes ces ralsons
I'hommc sage doit toujours
se Harder d'estimer el'ar-

ivoir suite page 9i


son appui au programme de
dexcloppement de la region
prepared par cet Organisme
intermnaericain.
L'Espagne. qui accept:i,
presque tboutes les proposi-
tions de 1 0', A. s est enga
ge a organiser 16 Cours dans
le cadre du programme sp6
(ial de formation rprofes-
sionnelle et a ?ccorde poout
cette annee pIlus de 170
bourses ii 1 entrainement
de professionnels dans les
domaines du tourism, de
la culture. des douanes. du
Devcloppement Rural-Ur -
bain des sciences et du De
veloppement Regional et
du travail. ce qui represent
Le une augmentation conr.
sideravle en relation avec
le nombre d aides d etudes
pou- I annee 197F

Cette Reinion qui dura
deux jours se ternina par
la signature o in doeu -
ment centre le ccietaiif e
neral de 1 FEA et le Direc
trur Generae de Coolpera
tion technique Interrn.iona
le du Ministere r es Affai-
res Etrangeres de IEspa -
gne.

A cette occasion la dele
nation espagnole signal
que leur gouvernement est
interesse a i amelioration

ivoir suite page 10



La Dersonne
donne a la charge
son caractere

Aujourd'hul. 1' A s -
semblee federal a Bonn
a elu le nouveau President
federal Cet evenement
nous amene a publier un
article sur In charge du
Chef d'Etat de la Republi
que federal d'Allemagnc.

(Voir stote page 8)


Tdl6pone : 2-2114 Bolte Posale : 1316
Rue du Centre NO 21


Georges Collinet

de la voix


de I'Amerique en Hatii


USICA
Monsieur Georges Colli-
net, animateur de 1lamis -
sion aBonjour 1 Afrique, ita
la Voix de 1 Amerique et,
Aqui est bien connu ici, sera
'en Haiti du 23 au 27 mai
courant.
Mopsieur Collinet est
specialiste en musique con
temporaine americaine et
africaine et chanteur a ses
bheures de loisir
Un programme special a
iti prepare pour sa visit
en Haiti. II rencontrera les
animateurs d missions mu
sicales i quelques-unes des
stations de radio de Port-
au-Prince. fera uoie present
station i Tele Hf ai. et pro
noncera une conference a
1 lnstitut Haitiano-Ameri -
cain it 1 intention des etu
diants de cet etablisse -
ment
Voici dessous, quel -
ques donnees biographiques
sur Georges Collinet :
aPour des milliers d audi
teuro d un bout I 1 aitre
de 1 Afrique, ia journee
commence en entendant le
sieur Blaxi- vu\nml. uMon-
sieur Niaxi-Voaim Vouimni
in est autre que Georges Col
line, le dynainique ainima
teur de Boniour 1 Afri-
que., 1 Emissio.i de la Voix
de' Amerique /qui est dif
fiisee chaquc martin, du
Lundi au Vendredi. de 6
iheures ai 7 ieiires 30 GMT.
C est un propramme (iui
comprend les dernieres noou
velles du monde et line vas
teo selection des disques les
plus en vogue. De nom -
breux auditeurs africains
'isenIt Georges dans leurs
cl lres qu une journee ne
saurait itre b-mne si elle
nc commencait pas avec
oBonjour 1 Afrique.
Georges Collinel est nei
le 16 Decembre 1940 it
Sangmelima. au Came -
roun. oil il a passe une
bonne parties de son enfan
ce. 11 fait aes etudes en
parties en France. en parties
en Grande Bretagne. mais
aux vacances il retourne
toujours dans sun Afri'que
natale oi il retrouve ses
racines profondes : le gout
de la liberate, des grands es



SALVADOR :

Evacuation du
personnel de
l'Ambassade
du Venezuela

CARACAS, (AIP)
Tout le personnel de 1 An.
bassade du Venezuela au
Salvador, et d autred res-
sortissants qui s y trou -
vaient, ont etc ivacucs mer
eredi apprend-on de sour
ce olficiellement dans la
capital vcnzuclienne.
Un avion specialement at
fecte par le government
doit arriver a Caracas avee
21 personnel a son hbor/.
don't I Ambassadeur Santia
go Ochoa Antich et plu -
sieurs journal istes.
L evacuatiu a eli dtfci-
dee it la suite lu grave in
cident survena dans la nuit.
de Mardi ai M rcredi, au
course duquel au moins 14
personnel ont ete Lufes par
I armce Salvadorienne Cl j
les-ci tentaient de se ren-
dre it I Ambassade tu V ene
zuela, toujours occupee par
des membres di bloc popiiu
lairt revoliutionnaiire


paces, le gout de la musi-
que et du rythmne.

Mais 1 Amerique 1-attire.
Un jour de 1960 i.l prend P'a
vion et arrive i New York.
New York, 1 lune des plus
grandes villes du monde.
offre d 6normes possibilities
aux jeunes qui ont de I am
bition, mais il taut y tra-
vailler dur pour reussir.
Georges cherche du tavail.
11 P a aucune spfcialiti 11
lui faut done faire, des pe
tits m6tiers. 11 lavera les
carreaux, il vendra des cra-
vates. Et puis un jour il se
trouvera par hasard dans
lea. studios de la Voix de
1 Amerique ai New York. 11
passe un examen. Quinze
jours plus tard, il prend
1 avion pour Washington ohi
est situe le siege de la
Voix de 1 Amrrique. 11 est
engage coimme speaker
pour les a missions en lan
gue frangaise.

Au fil des annees. il ap-
prendra le metier d homme
de radio, un metier diffici-
le. Apres s ,tre essay h
tous les genres, il opte fi
nalement pour celui de
disc jockey." et en 1966. cou
rninenienl die longues an
nees d effort, il obtient saa
propre emission. iBonjour
1 Afriquels lauie u ne carrim i
re pIospmre. (ieornes CNilli
net present dans un style
qui lui est tries personnel
les meilleurs disques du
moment. Tres rapidement
(le courier quil recoit est
la pour en temoigner) Geor
geo devient 1 dole de la
Jcunesse africaine. II est

(Voir suite page 12



L'Etat de siege
au Salvador

SAN SALVODOR. (AFP)
L Etat de siege a ete de
create Mercredi a 18 heures
locales (0 hOO GMT) pour
trente jours dans tout le
territoire Salvadorien par
1 Assemblee Legislative a
la demand diu gouverne-
ment en raison de 1 etat
de violence regnant dans
le pays depuis plusieurs se
maines. a-t-on announce
Mercredi soir a San Salva
dor de source officietlle.
Cette decision, qui pour
ra etre prorogee si les cir
conslances 1 exigent, entrai
ne la suspension des ga
ranlies constitutionnelles
et interdit notamment tou
te reunion putlique, auto-
risant par ailleurs les for
ces de security a penetrer
dans tout endroit oil ont
lieu des reunions jugees
suspects.


RACING BACARDI: 0-0


LE SOMMET


DE MO JROVIA
par Rene PIQUION


Les canadiens ont vote en


faveur du changement


MONTREAL, (AFP)
Ap, &s seize annees de pou
voir liberal dunt onze de
gouvernement Trudeau, les
Conadiens ont \otf mardi
en faveur du chaLngement.
Bien que minoritaires a
vec 135 sieges sur 282, les
conservateurs dcvancent les
liberaux de '0 sieges. Ce
qui. compete tenu de soun
monupole au Quebec, si-
gnifle un cuisant echec du
part' liberal dans 1 0uest
et It Centre du pays

Outre 1 usure ncrmale du
pouvoir pour les liberaux,
la victoire de leurs adver
sairers conservateurs peut
etr- considered c(mme une


defaite personnelle de Mon
sieur Trudeau. estiment les
observateurs. Le Premier
Ministre sortant n avait pas
h6site en effect a jouer la
carte du %Leaderships et h
se presenter comme le seul
capable de f ire face aux
oifficilles probllmes econo-
miques et insaitutionnels
que traverse le pays. 4Mon
sieur Joe Clark no sait pas
de quoi 11 paTle-. devait-il
declarer lors du d6bat te-
le6ise 1 opposant aux chefs
des parties conservateurs et
nioi-Dfmocra-e.
Monsieur Tradeau a sans
doutc aussi fat une erreur

(Voir suite page 4)


x xx


"Le Monde"


et la defaite de Trudeau

PARIS -- AFPi tin s'ituistique pariant, qui
iLe reve de M Trudeau seSt cOupee tien eux-.
s'evanouits, ecrit mercredl ,Le Monice- nule qu'au-
le quutidien parls tiin i ,iLe runl des p. A i n. la mlnajo-
Monde, dans nil eivditolls.il rite absulue et -qu auiculne
'o usac1I'e aL ux e dt eionh c an' ill, lo)rin ulles coneevables
onulines G n cils iti i.1 o 1- 0souuen
en Sit ilc i tn cl.lh It cIt 0e6 (Lltlin
Solon le jot rnii l. -,I lnb t' it i tii iiili. ltiii rIpr .llsentees
i :>ix (i .l M lliludeal s irl u lie l ill 1 1 1 mil t+ llm ajornle
\it praU ) lq inel tii t 1i i linil er viable C ce:t "ic i ,' inil i gOU
de itl carte pollli que At [ 1) i i ll'it faib i- qull ,, Insh
est di e 1l Onla: i ) Iiprl)VIi t'I laill(i- i a (oitaw.i el au'cun
kil dc ph i i s ol tl ) (" Idll 111C "I 1 1' I t H ll se 5 d ea ge
batalle el la h i e, rTe C tsl dt- ,lee!'(11ns *" llne le )our
done iadosses, a 1 AIhlAt llqiie IIal oil ls dutlivell nti sIi n i valls e- va h.ire 'i Q 'l li Le par
gcarder I avell d liune a- d M Let lesque a\all traln
chlitlie lt miis ciur unt ll victol
Ire conaservattrice, souligne
SIditorilal A Saint Louis de la presence au pouvoir de
M Trudeau, Incarnation obs
GORMague tlnee de la fusion entire Jes
deux Canada, constituait un
Le 19 mai. an ithltre de obstacle insurmontable a
Saini-Louis. ia representa- u negotiation transfer-
tion de la comfdie-dramati une negotiation transfor-
que de Stepaeu All xis A mant le statute du Quebec,,.
MOUR SANS PROVISION. Quanta M Toe Clark qui
a connu un tfanc success : c-relevera le flambeau fu-
une salle comble et visible meux de M Trudeau>, le
ment conquise. journal parisien pense que
'dans un premier temps au
La piece se;-a a rnouiv au molns il n'aura ni la statu-
represeiitee en ,uoiree -7 hlt u re ni. les concourse nece1,s. i-
re: p m.i le VENDREDI 25 res pour entamer avec les
nma:. au memi theItre dirigeanis du part de M.
Les cartes, a-i prix de 2 Levesque un dialogue qui
dollars. sont e:n vente a ne tourne pas a la cacopho-
l> concierge rie dr 1 Institu iie: .
tion. pres le petit portal
d entree de la Ru, du C'n Un coup de rorce etant
tre u tu. 11 faud:a discuter a-
vec Ottawa et les autres
Ne manquez pas, chers provinces canadiennes mals
Aicilens Elevos d, Saillnt-. stlhl -Le Mnnde les pers
Loui. de Goncague ct tt re pert, s c si e set
presentation El vLus. pa-pa encourageantes. <,Le.
rents de nos eive- et amis pas ouragats. Le,
de cette vieille mais tou- pequistes ne t-.rderont pal
jour, leune Institution sc as aapercevoir que leche(
yez les blenveniii.s a cette de M Trudeau iso'.e encor(
seance thefLtraie davantage le Quebec at
Mt rcl seiln de I ensecille canadler
Frere Raphael, moetteur en sanls pou aoutant donned
scene plus de consistasnce A ce
F R rnsemb'e> .


LES SPORTS


Est ce la fin d'une pretention ?


Encore ui faux pas qui
pesera certainement lourd
pour le aVieux Lions dans
la balance; au decompte ff
nal.
Un score verge 0-0 quJ ras
sure davantage les suppor-
ters du VIolette leader du
classement provisoire de la
Coupe Pradel.
La rencontre Racing-Ba-
cardi dispute hler soir au


CHRONIQUE DE L'ARTIBONITE


SAINT-MARC :
UN BOND EN AVANT

Le ComInt5 de relcvnment
de la villl de St. Marc fail
parler de lui d'une manlsre
concrete, apr6s avoir rtdil-
s6 de trees grands travaux
d'assafiissement et d'tmlb-l
lissement de ]a place Phl-
llpp? Guerrier.
Des technlclens habiles aw
sont IngenlIs a modifier le
gerement -- toutL en agrt-
mentant I? traca nrchitec
tural de c, parc mnRngnl-
que L'embelllssement du
jardin fdcnlque n6 cssitalt
le enforcement du rseoui
electrlque souterrain devant,
p(rmettre ainsi de placer
de pulssants projecteurs au


tour du colhJ.ussl monument
en marbr, pu. ..
Les planted ornementale,,
prepare'is h favance, out 116i
fich6es en terre aux en-
droits Indlquts...

C'eost uin grand effort a
encourager. Le. St. Marcols,
consclcntis6s. n'ont pas fait
marchander leur concourse
financier. Les belles paroles
ne. valent rHen si elles ne
sont pas sulvies de belles ac
tons. De toute facon, le co
mItt de relevement de la
ville de St. Mnrc. Institud
par I'Adminilsrallon Com-
munair, commence dejA A'
passer In vltesse superieurr.
C'rst un example tries en-
courageant I suivre par


ceux-ll quil voudront amor
cer le procetisus du releve-
mnent...

NOUVEAUX
JUDGES DE PAIX

Apres la Commune ac's
Varnettes, le vent de la I6-
forme souffle actuellement
dans les communes de Grau
de-Saline, de Desdunes et
de Petite-Rivire de I'Artl
bonite au niveau du corps
judicialre.
Les nouveaux titulaires du
Temple de Tht-mis pronon-
cent le serment d'usage ce,
lundl 21 Mal au Parquet du
Tribunal Civil de St M'rAp

ivoir sulte page 41


Staee Sylvio Cator a ete ce
pendant assez animee. Les
2 concurrents ont fait preu
ve d'une assez forte motiva
tion et d'un jeu parfois
tries siril. Les nombreux
spectateurs presents (envi-
ron 10.000) ont du retenir
le souffle jusqu'au coup de
sifflet final de I'arbitre Ro
ger Pierre qui talit secon-
d li par Edner )Duchard et
Andri b)asir.
Los Dlaibles Rougesi olnt
luttL beaucobup ;flln die resls
Ler aux nicne's Impetlueiises
mials toujours IilNructul'uses
des Riclnistes pairticullere-
mncit ai coiiur de la period
conlplenientintre Op'.nt
pour 'e syst'nie de la doten
se en line, I1t ollt pu coura
geusement contre-carrr le.-
.lqutlntIls adverses etl main
tenir 1l'tquillbic jusquen lin
de match.
Le Racing, i'un autre co-
ti. Jouant plutot aIn defense
regrouped, acceera en valn
le rythme enll vue de pren-
dre lavantage du score- De
temps & autres. les offense
ves du Vieux Lion, se reve
lalent beaucoup dangereu-
ses et les actions collecti-
ves mleux coordonnees A
ia '6 "intnule. Rcr.t.-uI:
seul avec Oeraid Toussaint


tira nettement A cote Le
porter Edner Sauveur eu
par con're du mal At detou
ner an corner in tir puts
sant de Frantz In Pierre d,
mi centre du Bacardi.

Les prochaines rencontree
du championnot mitropo'll
tain mettront aux prises ci
soir l'Algle et lEtolle H-
telnne et demcalin soir l'ED

(voir suite page 10



LE MINISTRY DE
RONCERAY FAIT
LE POINT

Au course de la semainc
du 15 au 22 Mab 1979 le St
cretaire d'Etat des Affairec
Soclales Son Excellence it
Dr. Hubert de Roneeray v
preside une suite inilnterrotr
pue de reunions de travel:
avec des representants di
diverse oranl.u :r:il lonis inti
nationals et des .i r% i c
de 1'admhlistration publl
que sur les probltmes tou
chant I'artisnnat. le loge
ment, la politlque national

(Voir suite page 3)


P32RCKWDz 2 MSW19M8
wn kiuan


6 SA T 1.U0O












ONDE EN 1896 L; LE PLUS ANCIENT QUOTIDIEN D'AIT1 MEMBRE DE L"ABSOCIATIO INTERAMERICAIME DE PRESS


a PAmbassade
d'Allemanne

Ce midi, la fMte national
de la Repubhque Federale
d'Allemagne a etf brilam-
ment marquee par une re-
ception ofierte en sa resi-
dence, par le nouvel Ambas
sadeur. 1A. Klupman.
Le 23 Mai est en effet le
jour de la constitutions de
la Republique Fed6rale d'Al
lemagne.
Autour de l'am-oassadeur,

(voir suite page 12


Simple billet a l'historien

et s ciologue

Me LAURORE ST .IUSTE Dc Reynold FRANCISQUE


~--;:;,~,,,-~ ~C(~Cf-hZILPtL~P4


--I----~ ---~-----I- --- -~ -





c--t-


PAGE 2



E-S OMMET DE MONROVIA


(Suite de la 1 re page)

querelles e,' d'enyisager dp-
renavant des relations cor-
diales qui ont d'aileurs corn
mence a se man.fcs..er dans
tous les domaines.
Ce resultat n'alla pas de
soi. Encore une fois, n'&tait
l'init.ative 6pporlune du pre
sident du Libbria, y avait
des raisons serieusesZ de pr6
vo;' une dek6riorationi enco-
re plus dramatique des rela
tions entire Dakar et Abid-
jan, d'un cote et. Conakry,
de l'autre.

On peui consid,; er les re
trouvailles de Leopold Sidar
Senghor, d'Ahmed Sekou
Toure et de Felix Hou-
phouett-Boig'ny comme une
victoire diplomat.que qui
n'a rld'6ale qw- c e 1 I e
qu'obtint en 1963 I'Em-
pereur Hr. le Selassie met
tant fin par son haiilete it
l'anagonisme qui opposait
le group de Monrovia au
group de Casaablanca ra-
vant -''nsi la voie At a fon
nation de I'OrzaniLsation de
I'Unite africaine.

Ces groupes se d-.stin-
guaient par leur conception
economique, 'socale et poli-
tinue de In rho'-? pub'.que.
liberale ou 'orialiste. con-
4.uemment pa- leur or-en
station vers l'ouest ou I'es:.
par leurs rela'. ns aver le<
blocs de Grandes Puissan-
ces etc. En un mot (,mode
rsi, et (t)rot -e'siste, ) s'opl
posaient radicalement pr -
longean' dangereusemprIt
en Afrique I-,s chocs d'inle
r'-ts. les r'valdte.s. es armbi-
tions des cGrands. a'ors


qu'ils devaient de preferen
ce s'unir en face de ceux-ci.
.-Il faut rendre bommage
At la patience, a la t6nao'te,
au talent de persuation. au
tact et i la discretion mis
a contribute on par le nego-
ciateur pour amener des ad
versaires different de tem-
perament, de formation. de
phtuosophbe a abjurer leqrs
dissenssions pour border
une period de comprbhen
sion, de collaboration, de so
Idarite indispensable i tons.
Aux grands empires du
Moyen-Age ont succeed les
paniques de la trait, le par
tage en colonies. et les in-
dependances. Mais, on re-
marquera que, justement a-
pres ceite dern;ere tape,
des tentatives relativement
timides de rearoupements
en Afrique de I'Ouest, en A-
frique de PEst, en Af-ique
Central, 1'entente, sans ou
blier la force sous-jacente
du panafricanisme.

L'Organisation de I'Ur,'te
africaine est une institution
qui inca-ne t la fo.s toutes
les realities et tous les re-
ves de l'Africain du XXe.
sitcle. Ou'el:e ne lu ait pas
envo-e donne pleinement sa
[isfaction dans la solution
des conflicts pol.tiques, c'est
un reproche qu'on pourrait
e-i.tiement et valablement
adresser i l'Organisation
des Nations Unies don't l'au
torite dans les affaires mon
diales ne s'est nas suffisam
ment lait sentir.

'Ce te annet au mi,- i -
itillet prichs' n. ]')UOA tien
dra sese assises arnue'les a
Monrovia et a cette occa-


AMER!TCM! SUGAR HAYTIAN

COMPANY S. A



POT'si At' it t


USLNE fhetSCO




(Plante'nrs t FabFcar"L-


sion, le president W. Tolbert
en sera elu president' pout
un an. Pour.la creonstan-
ce. le gouvernentent tibe-
rien, inspire par son presi-
dent fail tout son possible
pour fire de Monrovia un
cadre digne de I'4venement
et pour offrir aux quarente-
neuf (49) chefs de gouver-
nement africa:ns un accueil
inoubliable,
II est ce-tain que le choix
de Monroyta est df en gran
de par'. e au rayonnement
in:e-na:ional du president
Tolbert, a sa ponditation, a
ses suces diplomatiques, en
d'autres terms, a ses ver-
tus d'homme d'Etat.
Ayant contrDiu6 a ritablir
la paih dans une zone- ne-
v-algique de 1'Afrique, it a
communique cet etat d'es-
prit au'reste du conL'nent.
Tel est I'aspec: politique
de la rencontre de Monro
via. Elle en a un autre, ce-
lui-lt coultureL puisque le
pre'.dent Sekou Toure stait
la voix africaine qui accu-
sait le plus la n gritude et
la francophon;'e de servir de
Di, au nfo. colonialisme. II
est a prevoir une detente de
ce ccte comme on l'a obser
ve dans attitude de Wole
Sovinka devenu plus com-
prehens.f it l'egard de ce
movement. Car la prise de
position du patron guineen

e:ait avant tout politque.
A l'heure actunelle. le Libe
ria est le seul pays africain
ut'. ail un ambassadeur re-
S ident en Hlaiti. D'autre
part, on sait oue presi-
dent Wil'am Tolbert en-re-
tient avec le president Jean-
(.'aude Duvalier des rela-
tions tres cordiales out., au
fur -et a mesu-e qu'ils se
contla'ssel; mieux et ou'ils
collaboren: advantage, ten-
den: a se raffern'.r pour le
bien des deux pays.
Que le sommet de 'Mon-
rovia devieniie uil sFnices
pour !e president Ttl bert.
le itouvernernent, le peupile
liberien. r t let oeu one
forlulient eI, a.in ., du Libe
ria.
i't que vet hlttniia'e re-
iiillire sur I'ambas..sadeur
Ilenr H oltu 11(ut repr- rnte
avet tant de' dignitc snl




elnr PII('ON


Avt tiBpwtamt

Le Bureau d Information
de L Instltit Teiobulque AvI
ron prend pl.aisir une non
velle fois inannoncer I arri
vee de Monsie-ar MENES.A
ZIZI, Direrteir de I I nsti-
tuo Technique Aviron a
MontreaL Le savage de M.
Ailsi a pour but de prepa
rer I inscription des etu -
diants. dsi reu de voyager
an Canada pour assurer
leur avenir Tr.lce a des etu
des professionnelles.

Toutes les personnel in
t.ress6es a devenir specia-
liste en :

MECANIQUE AUTOMOBILE

MECANIQUE DIESEL

MECANIQtjE
D AJUTAGE

SOUDURE AU GAZ ET
L ARC

DEBOSSELAGE DE VOITU
RE

DESSIN TECHNIQUE

REFRIGERATION

AIR CLIMIATI.SE

RADIO

TELEVISION

FLECTRICITE

sont invites it rencontrer
Monsieur Azizi qui se fera
un plaisir de les recevoir
du Lundi 28 ai lercredi 30
Mai 1979 de 9 heures a 1
heure P. M. et de 3 heures
a 5 heures P. M. au Bu -
reau d Information de 1 Ins
titut sis au .o. 101 de I A-
venue Paul VI (Rue des Ca-
s-ernes) Tel. : 2 .0125.

Le nouveau cecle d etu-
de coninencant eli Septein
bre 1979. les dossiers des
etudianiits devront ttre de
pos, a 1 Anmbassade du tCa
I tldi 'i ID Al i-Juillet a
pi) i. tard. C tst done le mIno
ninlt de s inscrire pour evi
ter Ilouteit pete de temps.
Notus deniiindons a tous les
iitttressesa de enir. si possi
ile. acconlpa;t: pa>ire;ts. prenaire contact a
Sct Monsieur AJz.i, Direc -
teuir de 1 Ir1 i t Techni -
qul j VIKON.


AVIS
La Matson THEBAUD &
CO Lucien Thebaud Surer.,
avise Ie Public et ses alma
blets clients que .Monsieur
Walter Dutelllan qu l itait
attache a son service de re
convrement nio fait plus
parties de son personnel.
Port-au-Prince. le 23 Mai
19'5S
Li Direction 245

xxxx

INSTITUTE DE
DEVELOPPEMENT'
AGRICOLE ET
INDJSTRIEL
AVIS

Il est port ih la itennals.
sance des intfri.5s 'q0e
1 INSTITUTE DE DEVELOP-
PEMENT AGRICOLE' ET IN
DUSTRIEL -IDAI, organi-'
se un concourse ie Jeudi ler
Juin 1979 At 8 heures' A. M.
at son Bureau Central sis
i la Rue Americalne. en
vue. du recrutement d un
Comptable.
Les postulants devront
remplir les conditions sui
vant.es et soumetvre, outre
une photo d identity, les do
.ctnents y affirents :
1 Etre de nationality hal
tienne;
21 Avoir parcouru le cy
ci- d Etudes Secondaires
classiques jusqua-u Bacca-
laturat;
3) Detenir ui diplome de
Comptable delivre par une
Ecole de Commnerce recon-
nue;
4m Etre de bonnes vie et
moc irs.
Les inscriptions seront re
cues jusquau 30 Mal 1979
an Service du Ptrsonnel de
1 IDAI. a P )et-au-Prince.
*Du> les jours cuvables de
9 hi ures a mn:dl
Pomt-au-Princ-. le 17 Mai
19 '1 )
INSTITUTE DE DEVELOP -
PEMENT AGRICOLE ET
INDUSTRIEL 265

xxxx i ,

AVIS


Ii est port .I1 n conlnals
sance du public qiue les pit'
ces de theatre siivantes :
SI'olvi'uctle)- de Pierre
('ornilcle
,i: I Pelisse -- de Niolutt
Gogol -
itI. I'in)periir siappelle Dro
linidd ir') n itnl ige dates ipoi
ines de Jacqeit's Privert
Snt J.igees conformes au
communique du .i Mai 197'1
et sont autorisces i itrreC dif
fusee, a t ravers tout le ter
rit.ire national.
La Commission ntiermi-
ni.tcrielle de Visionne -
ment et de Contrile
?3 Mai 1979.


Les me.aces
d'enilevement
centre Cthalan
nelmas "TI
PARIS, (AF)-i
Mcnsieur Jacques Cha -
ban-Delmas., 61 ans, an -
cien Premier Ministre. Pre
sident de 1 Assemblee Nat
tionale franctiise, quatric-.
mc personnaae de 1 Etat, se
rait menace d'enlivement
par des memiles de I org,
ni-ation sepa"ttiste Basuue
.ETA) La Police frantaise
a elle-mime averti Mon-
sieur Chaban Delmas don't
la protection a aussitbt ete
renforcee
Selon de premieres in-
formations. I alerte aurait
ete donnee & la suite d al
lI"s et venues suspects re
marniues il y a une quin
nine de ours ultour d u-
ne, proprit oil Monsieur
Chaban-Delmas se rend
freouemment 11 s agit d une
ancienne bergerie situce ai
proximity de la frontitre
Espagnole. dans un sec -
teur hien erOnna des com-
mandos de 1 ETA et oil. pe-
riodipuement. des rumeurs
fon projects par les s6paratis
tes Basques
.Bien que 1 crganisation
ces, revelations, Monsieur
Chaban-Delmnit -semble ne
pas avoir pris 1 avertisse-
ment at la 6iere C est ain
si qu il a adrc"s6 it Mon -
sieur Giscard c I l:ialig une
lettre personnelle, au Pre
sident de la P.6puliuuelii. a
cas o6 les memb-es de 1 or
ganisation rivolutionnalrec
Basque mettrnient leur me
nace a execution, de ane
pas cider ain ichantageC de
ses ravisseurs.
A Paris, les milieux Bas
ques francais a iiterrog6s sur
cette affaire etint remar -
quer que la ibranche mill-
talre de I ETA na ijamals
rien entrepris en territoire
francais et qu eleI na a ell
recours it enlbvement que
de manltre cexceptionnel-
le et toujours en territol
re Eapagnnl.
On prciaie dans ces mi-
lieux que si 1 ETA. sen est
pris t des irtpr6sentatlons
francra.e% en IFspagne. cr
tait pour marquer on oppo
sition it une demande d ex
tradition de deux militant.%
BaRques depo&ee jar le
Gouvernement de Madrid


Rex Thbttre


IMPERIAL 1 Meicredl 12 2 1 6 8 10 hres r
19 Mercred LA MELODIE DU
23 Mai 1979 BONHEUR
JELUDI 24 -MAIl 1979 Avant 5 heures
UNE HISTOLRE SIMPLE Entree Odes. 2-00
12 h. 2 h. q hres A PartUr de 5 heures
Entree Odes 5-00 Entr6e Odes. 3-00 et 5-00
6 h 8 h 10 -hre Jeud; 10 hres A M.
Entr6e Gdep. 8-00 Entree Odes. 2 00
EN L'AUTRF BORD 4 KARATEKkS DE.,
SVNE' t1tWTO'E-. SIMPLE L APOCALYPE
Jeudi 12 3 6 3 heures
IMPERIAL 2 LE. 10
Mercredi COMMANDMENTS
23 Mai 1979 Avant 5 hres
JEUDI. 24 MAI 1979 Entre- Gdes 2 '00
CA.COGOE UEE, A Partir de 5 lhetes
LES' ROUTIERS Entree Odes. 3 00 et 5-00
12 h, 2 heures. 4 heures
6 hres. 8.heures, 10 heures Vendredi 12 2 1 6 8 10 hres
Entrde -Odes. 5-00 LES 2 CAVALIERS
Fntree Odes. 8-00 Avant, 5 heures
LE TEMOIN Entr6e Gde. 1-50
A Partir de 5 hres
IMPERIAL 3 Entr6e Gdes .1-00 et 5-00
Mercredi Samedi 12 2 1 6 8 10 hres
23 Mai 1979 LES 2 CAVALIERS
JEUDI 24 MAI 1979 Avant 5 hres
LA. BELLE ET LL Entree Gde. 1-50
CLOCHARD A Partir de 5 hlieures
Enfants Gdes. 3-00 Entree Gdes. 3-00 et 5-00
12 hcures. 2 hres, 4 heures
6 heuies, 8 heures. 10 hres x x x x
CASCADEURS DE LA MORT
Entrec Odes. 5-60 PARAMOUNT
Entrde Gdes 8-00 PARAMOUNT
NOUVEL AMOUR DE Mercredi
COCCINELLE 23 Mai 1979 11 h 2 h 4 h

IMPLRIAL 1 Entice Gdes. 2-00
VENDREDI 25 MAI 1979 MARCO POLO
12 h 2 h 4 ires 6 h 8 h 10 hres
6 hies, 8 heures, 10 hres Jeudi 12 2 res
Entree Gdes. -00 Entr e Gdes 2-00

LES OIES IAUVAGES 6 h 8 h 10 hrdes.-00
MARCO POLO
IMPERIAL 2 Vendredi 12 h 2 hI, 4 hres
ENDREDI 5 MAI 1979 Entree des 2 -00
12 h 2 h 4 hres 6 h 8 h 10 hres
6 hres. 8 heurei, 10 hres Entree Gdes -00
Entr6e Gdes. 5-00 Entree $ 1-50
Entr6e Gdes. 9-00 Vnaidredi I ci e tires
CA COGNE CIIEZ lA ReCO OLO res
LES ROUTIERS

IMPERIAL 3 x
VFNDREDI 25 MCSI 1979
12 I2I 4 t h res CFNE TRIOMPHE
(i lires. 8 hecire-. 10 fires
I.l.tree Giles. 5-00 SA1I.E I
Fnriie Gdes, -Il) MIDNIGHT 1,.XPRIESS
NIFANTS Gtl"s. 3-00> l:nlrei t- t I b el 2 100
L.A IBELLE ET LI SAlILE II
CLOCIIARD) l EMPII 1U GREC"
.nlt rt, $ 1 '50 t 1 2 U
x x x x il.IE Il
1,1';S GRANTS FONIS
,:intritI, $ 200
RANCHO CINE SA A1, IIV A
S)TO IIFFADE A LA
Mi'rcrodi 23 Mull 1979 cXRAIBF
LE RENARD En-tree $ 1.50
DU TANKER
Jeud, 24 Mal 1975 x
AUSS1 LOIN QUE L AMOUR

Vendredi 25 ,ai 1979 D LUY CINE
BIEN JOUEM IM IFTELIrM
Samedi 26 Mai 1979 Mercredi 7 h tt ( hr,t
LE FAUEL E tree $ 2-50
ADIEU JE RE'STF
S.A MvFIODIE1 DI
x x x BONIHFIR
DELUXE
AUDITORIUM Jud, h et 9 hres
Entree S 2-50
M(rcrredi 7 I-eures LFS NAUFRAGESO4 DIE
LOCATION L ILE PERDUE
Jcud: 7 heur's
LOCATION x x x x
Vendredi 7 lieures
PA'EoPORT
n11 %.C(NE LIDO


POCH t' L
Entree
Samedi
DOG K
Entree



Pt
assur
CI

MERCR

METRO
Ri Dr


L r sENFER
Gdes. 2-00 Mercredi
7 heuris 21 MMa 197 i2 1 ) h 4 hlres
ING F i GOde 1-50
Gdes. '?-00 0
S Fi.lr-ei Gdes 2 00 et 3-00
ASSAULT
.Icudi 12 2 Ih I h I, h 8 h
iarwm acles I, hiures
ant ie service Entree Gde. 1-'0
tt it KHARATEKAS At X
E itt nult BRAS ) A(CIER
Vendredi 12 n h 4 bres
EDI 23 MAI 1979 6 hres 8 res 0 ires
Elntre Gdes. 1 50
)POIE FARIATi.K-RAS At'X BRAS
Audail 1) AC IER


DU BOULEVARD
B JJ Dessallin-e

SAINT MARTIN.
Dc 1 emas.

JEUDI 24 MAI 1979

VINCENT
R Mgr GOilloux

CHRIST ROI
Christ Rol

DE BIZOTON
Bizoton

VENDREDI 25 MAI 1979

POINT MORIN
lPonl Morin

SAINT LOUIS
Rue Maglotre Ambroilse

TURQUOISE
Rue St. llonort



PETIONVILLE

Mercredi 23 Mal 1979

VILLEJOINT
Rut Faubert

JEUDI 24 MAI 1197S

HAITIENNF,
Pan American

VENDREDI 25 MAI 1979

D'. SIECLE
R e Darquin


CINE OLYMPIA

Met-crcdl 12 h 2 1 4 hlir'
EnieG, 0 l]--)
6i h 3:0 < '1 tO 'r t. :I
2 (iRANDS CAVAI.I' IRS
Emlioei Gdrs '!-00
,tjlidi 12 I 2 1n 4 heurn
5 h,.nrts 30 "t 3 hn ir s 30
Enitre G 1-50
SIMON LE PECHIUR
llendredi 12 'i 2 htres I hres
(i 1. 30 et 8 ihrs 30
Entrie G. 1-50
MARCHANDS
1) EI'CLAVES
Samei.di 12 Ii h 4 hres-
(1 h 30 et S hres !30
IEntree G. 1-5l0
01-1l, POUR OEIL

x x Y x

MAGIC CINE

Mercrcdi 6 h et i hrics
ICA DASILVA
Entrrc Odes. 1-00 -. 5-00
Jelludi 6 res e 8l hres
ICA DASILVA
Entrjec Odes. 4-00 5-0()
Vendredi 6 iteures
L AGONIE D) iNE' MERE
Entr6e Gdes. 3-00 4-00
Samedl 6 hres et 8 hres
QUI
Entree Gdes. 3-00 4-00
avec : Maurice Ronet, Ro
my Schneider. Simone
Batch. Un dome policier.
Une ipouse soupponnie de
meurtre de son maria
Entrie Odes. 3-00 4-00


rd


( APIITOL I
SNUDKl.01 .5 MA I 1979
AvantI 2 hres 30
L.n ltre (ides 3.-00
Aprc- a 2lihres 5i
t's.it-c (ildtes -0l)
12 Ii 2 1itI I leurci
6 I f h5 l'es 10 Ilit'
LN 1. At'l' 11 10h1()

('A I'TTO. 2
i N1 ttlDI *25 MAi 1!1)97
A1t.11t 2 I 10 (1 lcs. 3-00
Aprlt 2 i .301 i. (i'es :)- -l
1 l i 2 i I h1 I l hj
H lil-cs 10 li
'I1 1ONL A .A lATTil-:

C'AT''iTO. :
I NIM)tl*DI -) MAI 1979
I'iIX I NIQUIE $ 1 00

bI hi 1) 8 h Il. 1l0 hres 15
IN (OUI'LI 1:N 1 I'LTI'E

(CAi-ITOL. 4
-Ntill.1.)l 2.) MAI 1979
l'tiX IUNIQU.! 3 1-00.
11 b 1435. 1 h 1!) 3 h 15
5 *i -[. 7 h lj, ; h 45
.I-.N TbL
DItAGON NOIR

xx sx-x


ETOIRE CkIWE

M rcidl 6 hr-s 30 et 8 h 30
L 1NC-UMPRI>
lE'IP, Gdts 20CG et 3-00
Jtuai, 6 h 50 At' 8 h 30

Eintc G 1- -U t :2-"0
\enuredi 6 res 30 et 8 h 30
L ASSASSIN ( iiNOIS
Entice Gde 1-50 et 2-50
Samedi 6 lires i0 et 8 h 30
LI IRETO)'r tDU
tAPIlTAINE '%HMO
Entree (edes. l-.,o 2-50
x x x x

L'INSTITUT
FRANCAIS
D'HAI I

ACTIVITIES
ut .'l- t I1A1..t"S

Vendredi 25 16 t t:10
2( liciures
J elqitlues Vill t,'iinot. grand
( onft.renrier-( iicastle de
laliiue franc is'., present:
14 .inenture est eIc Austra-
lic>,
(toursuitr :'i chev al et a
imotti des drotnadtires sau
vap s, paradise et enfer des
cihercheurs d opiales. chas-
se aux pythons. etc.)
Le dernier film de la sal
son. i
Entree Scol.ires : 3 G.
Adultes : 15 G(ourdes
Samedi 26 20 heures
TIFEATRE : 1. FMI'PEREUR
S appelle Dromadaires. da
pr's Jacques P'revert. avec
.Jean Gosselin, Gilles Guil
lot, Isa Mercure.
Enrtre : 15 Gourdes
Lundi 28 20 heures
THEATRE : al Empereur
s appelle Dromadairen, da
prcs Jacques Prsvert. avec
Jean Gosselin. Gilles Gull
lot. Isa Mercure.
Entree : 15 Oourdes
Mercredi 30 17 bires 30
CINIFMA : gLe passage du
Rhino. Un film de A. Ca-
yatte. avec Georges Rivie-
re, Charles Aznavour. Jean
Marchat et Nicole Courcel.
(Les mesaventures dun dur
et d un mou pendant lita se
conde guerre nwondiale).
Entree : 2 Gouirdes
(I Gde sur presentation de
la carte de la bibliothkqe


MIRCREDI 23 MAI 1'179


DANS NOS CINEMAS


.66 -8


- guI


I-------~-;---L ---;-r


jiPRLftI


CAPITrrOL

CAPITOL 1

Mercredl
23 Mai 1979
JEUDI 21 MAI 1979
PRIX UNIQUE
$ 1.60 1
12 h 2 h 4 heure3
6 hres. 8 hres. i0 heures
CuEN TSE DRAGON NOTR
EN L AUTRE PIORD

CAPITOL =
-- Mercredl
23 Mai 1979
JELDI 24 MAI 1979
IEMOIN A 'iBATTRE
12 hri 2 tires 4 hure
6 hrea, 8 hres, 10 he are
TEMOIN A ABATTRE

CAPITOL 3

Mercredl
23 Mai 1979
12 h:es, 2 h 4 hres
6 hres et 9 hl'ns
Entree Gdes )09 et 5-00
LE MASQUE DE LA
MORF ROUGE
LI:;i BIDASS'S AU
PI NSIONNAT
JI.UDI 24 MAI 1979 j
PIIX UNIQUE -$ 1-00
12 hi 15, 2 hi 15 4 h 15
bi n 15 S 15, 10 hres 15
UN COUPLE EN "UlfE

CAPITOL l

Mercredi
23 Ma i 1979
PRiX UNIQUE $ 1-00
11 hi 45, 1 1 45 3 h 45,
5 1, 45, 7 h 45. 9 hres 45
UN COUi'LE IEN FlTIlE
JEUDI 24 MAI 1979
1-tIx t. NIQUE S 1-00
11 h 45. 1 n -I1, 3 hi 45,
5 11 45, 7 h i5, 9 1. 45
('HEN 'TSL
bilOti(N SO1t








S -- -- -PA 3


MERCREDI 23 MA" 1979


WASHINGTON. (AFP) "4
Monsieur Bert Lance,
ami personnel du Presi -
dent Carter et ancien Di--
recteur du Bureau Federal
du Budget contraint de de
missionner de ce poste en
Septembre 1977, a itd recon
sn coupable Mercredi de
malversations lVancaires a
1l)rs quil prcsidait ia eNa
tional Bask Of Georgias
(NGB) et la (Calheoun
First National Banks
(CFNB).

A 1 issue de vingt noiS
d enquete menes conjointe
ment avec la sdcuritd F=d4d
rale (FBI) le Dipartement
de la Justice a galement
annonc6 les inculpations
de deux administrateurs de
ces Banques. MM. Richard
Carr et Thomas Mitchell,
ainsi que dun associi de
Monsieur Lance, Monsieur
Jackson Mullins. Jls sont
passibles .d une peine maxi-
mum de ans de prison.

Tons quatre sont accuses
d avoir frauduleusement ob
tenu des prets d un mon -
tant superieur a 20 mil-
lions de dollars, pour eux
memes oil leurs families.
Parmi les chefs d accusa-
tion figurent ceux de faus
seE declarations, surevalua


tion de biens mobiliers et
immobiliers ut fraudes du
Fonds -Fddral de garantie
bancaire
La fraude aurait ddbuti
et 1972, quarante-et-une
Banques. Ayant accord 383
prets, en auraient kt" les
victims, L Argent aurait
servi a rembourser des prets
antdrieurs. is acheter des va
leurs ofi aurait dti verse
sur les comptes des accu-
ses.

Nommin par le President
Carter i la direction du
Budget en Janvier 1977,
Bert Lance avait 6ti des
Juillet de la mime annie
interrog6 par le Senat sur
certaines de ces pratiques
Bancaires. Malgre le sou
tien rdepet du President,
Lance etait contraint le
21 Septembre 1977 de pre-
senter sa admission
Le Porte Parole du Mi
nistre de la Justice Grif-
fin Bell. Monsieur Terence
Adamson, a indique que la
Maison Blanche avait ete
revenue mardi suir de 1 in
culpation

Monsieur Paul Curran.
charge par Monsieur Bell
d enqueter sur des prets ac
cords par Monsieur Lance
lorsqu il etait president de


Kinam' Hotel



SUR LA PLACE DE PETION-VILLE. RUE LAMAhRE

PHONE 7-0462 P.O BOX 126


S

SES PRIX

MEURENT

DEJEUNER


ANNOUNCE


a reouverture


STOUJO'URS rTIES ABORIDAILE.IS DE

DANS IlES 10001 FT 1200 AVEC 'FT IT

- AIR CONDITIONNE PISCINE


la NBG i 1 Entreptot de Ca
cahuites de la famille Car
ter, a egaleunent et6 infor
me
Un grand jury chambere
des mises gn accusation),
rappelle-t-on. enquete ega
element sur ces prcts, mais
rien ne semble indiquer
qu ils aient servi it la cam
pagne du President Car-
ter.
Le Porte Parole n as pas
donned de date pour le pro
ces de Monsieur Lance et
de ses co-inculpes, mais il
a souligne que celui-ci de
vrait avoir lieu, selon la
loi dans les 100 jours qui
suivent I inculpation


FOOTBALL

Beckenbauekr
opere d'un
menisque
N Y. (AFP)
Franz Beckenbauer, le
joucur Allemand du Cos
mos de New York. sera ope
re Mercredi lu Menisque du
genou droit par lI Doc -
teui James Nicholas, au
Lennox Hill llospital de
New York. a annon6e mardi
un Porte-Parole du Club
New Yorkais. II ne pourra
pas jouer pendant huit i
dix semaines.

_C esit une ciera.iln Go
routine). a aflfirme Chulu-
Adams. Directeur de- iela-
tions publiqaes du Cos -
mos. ll s agit de l abla -
tion d un cartilage. le Me
risque i est pas attelint. a
t il precise.
L ancient capilaine de 1 6-
quipt de la PC'A et du Ba
vern Munich kait naniquo
les six derniers natclies da
chamnpionnat du Ctsumsi,. eni
ralst n de sa blessure anll
gtnolu II der.a rester ci'ii
a sept Jours aI 1 liopital et
1p) urra repelt lre I ntull| l-
neenVIlt dnlls 11 emame
', tolut %.I ll cell B ken -c
liauci sera drispDn-ilil avani
ia flii ds ri li alip,(nlat des
I lat.l 1'n1 t el I'ol.lia rejoin
(dr a conserve le Iltr- de chain
pioin Nord- niii conquis en 19, S t 1!179


La culpability de Flancien directeur du Bureau

Federal du Budget am6ricain


L'argenterie Oneida, les jeux de porcelaines Espagnoles, la cristallerie d'Arque



Les marmites a pression et les casseroles en stainless MAGEFESSA



Les verres a Feu Anchor Hocking


Les ktageres Multi-Mueble, sans vis ni clous


Les gadgets de Cuisine ECKO, les apparells Electro Mknagers Hamilton Beach,
Sur les etagres multi- mue les verres, asstes et boltes Pain etc...



Et uin peu partout chez vous : cest toulours neus, avec nos Cache-Pots, ceidriers, table de service etc





LES VARIETIES MENAGERES



ANGLE RUES TRAVERSIERE ET MAGASIN DE L'ETAT, Tel: 2-2151.


.<>"> >a >>> ay>a / 3 4 r aoI M e9 asa> 9>


DE RONCERAYFAIT LE POINT


Les possibilities d'un affrontement
Carter Kennedy aux prochaines
elections
WASHINGTON, (AFP) ges d opinion le donnent
Lea possibilities d un duel gagnant devant les autres
Jimmy Carter Edward Ken candidates possibles du par
nedy pour la residence ti, y comprise le President
des Etats-Unis se sbnt ac- Carter.
crues Mercredi apres une Monsieur Carter lui-me-
conferenpe de Presse de me n a pas encore annonca
cinq Representants Demo- s il solliciterait un nou-
crates pour annoncer qu il veau mandate et a remis
preferaient le Senateur au ai plus tard tuute diclara
President actuel comma tion ait ce sujet.
candidate du part aux futu
res elections. Malgri son sontien pro-
Idclame au President. le Se
Cette nouvelle initiative r nateur, souvent oppose it
nest que la, plus recent 1 Administration ,sur les
manifestation de la popu- grandes questions de politi
larite croissante du der que interieure, inquiete en
nier des freres Kennedy an effet la Maison Blanche.
pres des Senateurs et des re II a publiquement criti
prisentants Democrates. que le plan du gouverne
Dans les milieux infor- meit de lev%.r progressive
mes du Congres, on estime ment les blocaes du prix
que les cinq representants du petrole, lout le Presi-
refletent 1 opinion dun dent Carter a fait Pun des
group plus important. elements essentials de sa po
tant au Sdnat qu it la chamn litique energetiques. Les criti
hrc des representants. La ques du Senatetir Kennedy
press appelle deji ce group ne sent sans doute pas e
pe, compose eu majority de trangeres aux obstacles que
Dimocrates mais aussi de le project rencontre ces
quelques republicans li- scin meme du group D6-
beraux. le (bloc Kennedys. jours-ci au congress, au
Le principal handicap mocrate
pour les partisans du Sena L Administration et 1
teui du Massachussets res- Senateur sent egalement
te sa volonte. recemment en conflict sur la question
reaffirmee. 1e ne pas etre du remboursement des frai,
candidate i 1 investiture pre medicaux Le Senateur pro.
sidentielle et son soutien pose n project de rembo i
public au Pre ident Car- pose un proet de rembou
ter. Les assistants du Sena segment globa l alors que
plan Carter est plus modes
teur ont pris son de rapr- te, dans 1 espoir que le coi
peler ce point aux cinq re- g 1 a p a
presentants Dmnocrates qui mres adoptera plus ais
le soutiennent publioue -
nent.
Ceux qui au congress A la Maison Blanche, tot
jouent le cheval eKenne te allusion au Sinateur di
dN, esperent pourtant que Massachussets est accucill
I impetueux S-'nateur ac- ave reticence dans I en -
ceptera une decision du par courage du President A toi
ti si une mlaj.rite suffisan tc occasion. les Porte-Paro
te invite a se porter Can- le-, se hAtent e souligner
didat En outre, les sonda- lque Monsieur Kennedy
U n est pas candidate


(suite de la. lre page)

le d'informr ique et la
structure interne du Ddpar-
tement.

La visit du Secretaire
d'EIat de Ronceray A l'Offi
ce National d'Artisanat (0
NART) lundi martin 21 mal
a etd suivie par une Impor
tante reunion de travail a-
vec Madame Edwige Korld-
jonson Directtice de 1'O-
NART, Mr. Emile Legros
Secretaire adjoint au Minis
there des Alfaires Soclales,
M. Isaac Salvant Chef de
la Division de la Prepara
tion Profesionnelle et d'au
tres specialistss des cen-
tres regionaux. Parnil les


La belle Meuniere

Cycle de melodies e
Franilz Schubert sur
les poemes de W. .
Mulher.

'5hti


ii


Selon le Senateur Da -
niel Moynihamn. partisan du
President Carlmer mais con
niimiu que Kennedy lii ra
v l ail 1 invesl.iture s il le
'tulll.,it itLa sfataon don't
I administration plend ses
dicil.issloll's en l ionit. on des
rc;,lilons d E'd\wad Klienne-
(I es nUl vemritalle sand:
Ic) 11 estie quc 1 Adnllul-
onil-ration. tri preocciper
pai ce rital possible elln
perd son aptitude a gouvecr ,
ner


VIIC-ILL.EDIIOIIN
1(lii)


ALZIRE1. 1 lI E.liEAN
iM 'zzo Sol)11110


i'e II tel pre' toll hill
t lile ll' l" c' nilrte d{l
rtli t ,


princlpales measures ddcl-
ddes, il faut signaler I par
fir d'octobre 1979, l'anne-
xlon a chaque Bureau Rd-
gional des Affafi'res Sociales
d'une Section d'artisanat
charge de l'inventaire des
resources humalnes et du
control de l'assis+ance
technique et financiere aux
divers ateliers. t'exemple du
Bureau Rdgional de Petit-
Goave a tdid evoque. Le cas
du centre de Lavaud a fait
l'objet d'importantes consider
rations.

Dans le doirame du lo-
gement le Mi-laLre de Ron
ceray a demand 1'OffiL,
National du Logement de
proceder au lepoullement


xxxx
AVIS DE DIVORCE

En vertu du jugement
rendii le dix sept niiven-
bre Inil neuf cent s l'Ixli le
dix huit priononmlant le di
vorce des cpou. Mathleu
Btaujour. nla femme ne
Edeline Beaulicre. I offi -
cier de I Etat Civil de Port
a -Pl'rince Section Nord .sI
a Iranscrift le dispostilf dui
dit jugesinent ,ir I"- m4is
tres it ce destinis de PEtal
Ci'. le neuf Avril inmi
neuf cent soixante dix
neuf.
Eddy LEANDRE, Avocat
Pierre C. LABiSSIERE, Ave
cat 233


5


A

L'INSTITUT FRANCAIS

Le Mardi 5 Juin 1979 8 hres p.m.
^^^^^^^^^-'-f 'yxxxxtx s// /sc x


;~mr~n~~yr~CPW WnrrrH C=W/~ICr~J~I~=-/Y


FETES DES MERES AUX


Variet6s Menageres




SI DE "MAMAN N'A RIEN" A "MAMAN A TOUT" ON PASSE PAR LES



VARIETIES MENAGERES: POUR "MAMAN NE L'A PAS",



IL FAUT ENCORE PASSER PAR LA!





Nous les specialistes de l'utile et du pas- cher, vous offrons



l'occasion de faire vraiment plaisir a Maman pour sa fete.


Sur la table:



Sur le four:



Dans le four:



Au dessus de l'Fvier:


-- I I I srlle ls~lPI*PC~~pi~. "ll~i--1------ --`---`----- ----III I me sill Saw~;BP~PP~F~P ---rrm-s --


,-a3;rrrrrw~-r/"*'"" """""'" """"""


,~r,,,,,,,,,,,,,N~zcr~~-,/wrz~


I
s

r
e
s


des inscription& au Comple
xe Residential Jean Clau-
de puvalier et a la mise
au point des ctierniers dispo "
sitifs pour la planification ,
du project de Drouillard.
II a reqg plusieurs Soci,-.
tes de construction avec les
quelles il etudie un nombre
assez varid de projects de-
vant rdpondre aux possibili
tes economiques de toutes
les couches sociales de Port
au-Prince et des villes de
province. Tout laisse croire
que nous sommf es s la veil
le d'une offensive sans pre
cedent en matlere de loge
ments soclaux ; travers le
pays.
huf le ,pian ie la polit-
que na.ionale le l'informa
tique, le Ministre de Ron-
ceray, conjolntement avec
son college du Ministere
du Plan Son Excellence le
Raoul Berret, a forme
q-%tie ateliers de travail
dcivant e pron.oncer sur les
themes suivants :
1- Le transfcrt de la tech
nologie iilormatique
2- L'educatior- en informant
que
3- L'lnformatique clans 1:
secteur noubic
4- Les consequences soci .-
les ce l'informatique
Les rapports des quatre
aelitrs de lavBall seront
oiscutes avec lo Buieau I'
tergouvernemewial de lIn-
lormat.ique a Rome ell vue
dc 1 eicad rcrrent Lcchni-
que do lului (7'entre Natlo-
nal d Inlormatliue d'Haitl

T'I'4 es t s tllviles opc-ri
thILiI.-lles du M isereC does
Allairls 'fliaie.- lestent so
lidaires 0ev ac:ivll es con
ceptl tel le- cl, normin tives.
DiI: tetlt p-rsp'ct s e l-
Mintll r a H' li. 'rniy a l'-1
11 l MI t rod' ', m 111 1 ll ns
pectl'on G( nwit'i;' (a' l Tr T -
vail ass'site di. D'irrclt'll! (it
li ial MolsliiI J 13 (f nild
1) 1 di 1v I I I l 1 l ) *'" *iI
iti, o l i i "





lit' x ('< ,H t tll "l ,iV. ]
i U






II I A ]
I I I I,
I-r .,Ii F.is idll
I I 1111 lStr i i de H ce1-ly



TAIWAN :

Declaration du
President Chiang
Chbipt Kon
TAIP'EI, (AFP)
S Les communists chinois
devront sacrifier de un a
trois millions d homes
s ils lancent une opera -
tion amphibie centre Tai
,wan. a declare le President
Chinag Ching Kuo au maga
Ssist americain ((Time)
Dans cette interview qui
paraitra le 28 Mai. le Presi
dent Tainanr:.s estime qu u-
ne -Ile action strait extre
inoment difficile du faith de
l barrier naturelle que
constitute he detroit de Tai
nan De plus. une agrees -
Ssion centre Tau an aurait
selor lui pour consequen-
ce de declencher une guerre
civil stir le (ontinent Chi
nois Le chef de I lEat a
precise qu il ne voulalt tuer
auiun compatriote chi -
Snois mais que le seul en-
nemi etait ile rt ime corn
nmllniste
u

AVIS DE DIVORCE
L:n execution !'] jugie -
ientl duii in tl deux Dc-
ceobre nil neiif cent six\
anie dilx Inst rendu par le
Tribhunal Civil dl' Port-au
Prince proiioniant le di-
vorce des epoux Joseph An
Sdrc Zeno la femine nen Ma
Srie Julie Cineus I officer
de 1 Etat Civil de Port-aiu-
q Prince, Section Slid. .. ope

cent soixante dix neuf la
trninscriptiou sui les re
gislrces a ce destines du
dispositif dudit juesient.-
Port-au-Pinie. Ie 23 Miai 79
Eddy lcinidre. Av.
l ierr t'. LABISSIIIl gvo
cat 235


i




PAGE 4 LUNDI 21 'MA 19 .

PAGE 4 LUNDI 21' MA' 1999 -


Petites Annonces

A vendre --
Terrain 100 x 200 a Del A VENDRE
mas 31
Boile Postale 1292 Tel.: A BA30LE
8 A M 4 p m 2-2254 2385 GANDE MAISON A-
R X x VEC ACCESS SUR 3
A vende RUES
dA vend 4 CHAMBRES A COU-
A DeItmas CHER
5 CHAMBRES A REZ
Emplacement de 50 x 100 DE CHAUSSEE
sis h 1langle de Delmas 62 5 CHAMBRES AU SOUS ,"
et de lautoroute de Delmas SOL
Prix $ 7.500 dollars. Phone VUE IMPRENABLE -'
2-5031 (de midi a 5 h p. m.) GRANDE COUR JAR-
295 DIN
x x xx PEUT-ETRE VISITEE A
A LOUES NIMPORTE Q-(EL MGO-
A LOUER hMENT
PHONE : 24790 25686
Hall pour commerce situ' t 7 23921
1'angle de la rue des Caset
ups Ae 1.,la ibnion.


Pour renseignements ap -
t elez le 2-3202 de 7 A
.. Ml. de 5 a 7 P. M. -
x x x x

AVIS
On desire ippartement
pour 3 personnel. Tel. :
2-2751
xx x x

Nouveau C iege
Bird
I-es inscriptions aa Nou n
veau College Bird. pour leS
classes de la 4liene (Jardint
d'enfants) a la Philosoph'e.
seront rescues au Secretartiit
de S bres a 12 hres, du i.un
di au Vendredi-
Les elves ayant fait la
4eme et desireux de prepa
rer. en trois ains un diplorrie
conduisant aux carriers corn
merciales, peinvent s'inseri
re a la Section Moderne. Pt
sieurs options possibles : i
crktariat, Comptabilite. A -
ministration Commerciat
etc
Pieces ti presenter pour tou
te inscription
a) Deux pho-tos
bl Acte de naissanca
c) Carnet culaire de la
derniere ecole frequented
d) Certificate ie transfer
La Direction X
X X .X
Offre d'emploi
Cherchonsi une personnel
pour control de quality
dans une Uiine.
('herchons tiner i personnie
p( ur control diu upasroll
Adresser repons", ;au t;-
0038 2f,.,


A vendre
1 Chaine Stdreo compare -
nant :
- 1 Amplificateur (Ken-
wood)t
- 1 Tuner l(Kenwood
- I Castette Deck
- 1 Tourne-disques Gar-
rard.
- Ilauts-parleurs
Tel : 7-086- 1 285
x x x x
Hall a vendre
A I Avenue Jean Jacques
Dessa.n .'s au No 396 cons-
trunL -ur proprnee de 180
pil s de profondeur entire
mitent c'loturee en mur
Grand depot a interi ur
Cie en main.
Poir R-lndez-Vous sonnez
le 2-3849 de 8 heures 30 A M.
a 1 heiure 30 PM
Cournlir aDs!.enir


Salvador : Les.canadiens_

out vote -en faveur du chaeuement


ISuite de la lIre page>

stratdgique en enfourchant
dan; la seconaie moltle de
la champagne clectorale son
habituel choval de batail
le, la rdforme de la cons
titution quil cntendait Hler.
,au problime de 1 Unit6 du
pays. L auditoire ne la ma
pifestement pas tnvi en
particulier dans la provin
ce la plus peuplie. 1nrita
rio, oal le cholnage et llin
flation demaurent la prdoc
cupation premiere de 1 6lec
torat
Ii est upn IMut que depuis
dix ans au Canada le taux
diinflation a double t 9
pour cpnt), le nombre do
ch6meurs sa st accru de
375.000 a plus d un million.
les depenses du gouverne-
ment ont augment de 12
milliards a 50 milliards et


L'assassinat du
Ministre de
l'Education du
Salvador
SAN SALVADOR, (AFP)
Le Ministre Salvadorien
de 1 Education, Carlos An-
tonio Herrera Rebollo a
ete assassin Mercredi ma
tin par un commando des
(forces populaires de liberal
tion,, apprend-on de f onne
source a San Salvador.
Le commando, selon les
premieres informations, a
ouvert le feu .sui le Minis
tre alors quil roulait en
vouture. Soh chauffeur a e
galement peri dins 1 attend
tat.


Gustave Valme

(R,eal Estate Broker -
Agent Immobilier)
I 1,t i llu n .i lit ues ;ii l o il t au I lt>t 'e dl e
I i lk i i ain l.tl' ir.sl Location B- a:! 1 li I xci tl-
% f f ures b.I siarIs dl n ilblts Hii ll 'c'e <(t

PItLK Dr AL'BIRY No 147
A tCT DUil" I MAGA ,IN .1 STOP,
TEL 2 2326

resoe-s

que sur le plan polilique
le pays connail I une des
menaces d eclaemenit les
plu-., graves Ie son histoire
avec 1 avnemtnt en 1976
d mu gouvernement indepen.
daniste au Quebec.
L equipe lidorale aue Mon
sleur Trudeau a bout de
souffle, aux prices avec des
influences dmntradictolres.
na pas, semble-t-il, repon
du aux aspirations de la
majoritye des Canadilens
qui, a trots reprises; .lui a
vaient confid da.ns le passe
la tAche de rassepmbler le
pays, Or Monsieur Tru -
aKdetu paralt avoLr cherchit
au contrsire" a impostr sa
vision *persontelle au de-
triment du dialogue ei de
la redherche a un consen-
sus avec les premiers Minis
tres provinciarx.

LP jeune leader conserve
teur Joe Clark manquant
d experience et, partant,
d unt certain scredibill -
tLs, le m6contentement po
pulaire a 1 egsrd d. 1i ad-
ministration liberal s est
aussi tradult par un fort
appui au nouveauiparti D6
mocratique (travailllste)
de Monsieur Ed Broadbent
qqi, de 1 avis' des observa-
teurs, a faith la meilleure
champagne electorale.
Lc NPD. qui atteint son
objectif en doublant pres-
que le nombre ae ses sie-
ges (261, appiralt come
1 an des vainqtaeurs de ses
elections. Monsieur, Broad-
bent a remis son parti a
flot t table a puisent sur
1 s' --a

L une des conioquences
de ce scrutiny. qui -ne man-
quera pas d :t.limenter bien
des commentalres, est la
cor.c:netisatioii s'r la carte
eloctorale d iune division
it tti diu pays en deux
blt:i. les liberaux au
Quebec francophone et les
conservatolrs c.an:' It C':-
niida Angloplione du Cen
ire '1 d, I(un'esL
C(laI risque a te'rme d,
coi.stitlr 1111ne souircte dc
li sloni [ll 'r e I st'llluten
l' uobservaelL:'s. D 1of la neo
ctssite, et Moinsiiur Clark
QltI sera It in Itl d un gou
"i rri ntli-tl lftr:'iic I a d ,ija
ini onuu, dO' pias reniior
-i le sentinm lt d isole -
niimr du Qudbic


suite de la lere page

par devant le Commissaire
du Douvernement, vers 10
heures du matirl.
L'appareiU juaiciaire de Pe
ti;e-Riviere est forme de M.
Guy Hall. d? M. Josepn Ra
phael St-Louls, respecuve-
menrit titulaire et suppleant
puLs de M. Monenfant Gul;
laume, Gr?ffier. uls rempla-
cent a ce post : M. Telenma
que St-Juste, Pascal Malvol
sin, et Esperance Nelson,
cous installed le 21 maJ 1971,
voiji exact.erwent .8 'ans,.
ioui. pour jour date pour da
te Les noins des auzrts *ti-
talawii'ei de Gratnd--Salm'.e,.t,
d'.Deadunes ne 6sent ias en
core rcveles a la P1i .ise.
Nous renseigneraons.

NOUVELLES EN BREF

Le Dimanche 20 mai en
course, le Cogmti d reldve-
nm'nt de la Petite-Riviere. de
I'Artibonite a uio'.i-.l' une
grande r6unlon a l1. roton
d? du palais royal aux 365
portes en vue de discuter
des principaux besomins de
cette eormnunaute tels I'
lectricit6, la-reparation de
Sanclenne route coloniale.
1'6rection d'une bonnie cole
congreganiste aux niveaux
primaire et secondaire.. etc.

Les Membres de ce Comi.
to font fleche de tous bois
afin de tirer courageuse-
ment leur 6pingle du jeu.
Done. c? dimanche on a vou
iu mettre la population de
Peiite-Rivlre au courant
d.&s demarehes optimiste.s do
ja prises Le grand Bo ihom
me de ce jour-d'hut a 6te
Me. Hubert Bien-Atme qm
a suegere au President du Co
mite de pass?r a I'nctloio sur
l champ, en mivitant tois
les rivarlibonitlens ici pre-
sents ia verser leulr contribii
onll volonllire it 'inlsltlnt
mem? Lo resiiltat a et.6 frue
t111 I, ('111ar en mins dot 30
1111inu11 l'on n p coii llector
plus d' 250 l dolls Col ri
Rental sern 1 l lt o II r>eia i
rn'tWon do I inli nleit- rlolte

Vol h qu1 iest bli'n 'Toiis
l's belle parohlts tpti'0c'it'll-
I's so sOnt r't0 i vICes L ..' ci
tes Ot vaulnes Stoile 1:1 sun
nationn culciilllle n d;' Mr'


Hubert, Blen-Alm6 arrive h
sensibiliser tous lea assis-
tants. Bravo Nous alten-
dons que 1as pensep -solent
materiallsdes dans Faction..
JEUDI 24 MAI
Jeudi 24 Mal, le Revdrend
Pere Jean-Mary Leroy, Cu-
re de la Paroisse d,? eetite-
Riviere prendra l'avion a
destination de la France,
son pays natal oil il passer
pris de trols (3) mols pour
ralson de sante. A c'-t ap6
tre de la Sagesse. nous sou
haltons Un heureux selour-
Len. terre 6trangdr?.
DIMANCHE 27 MAI
La Reverende Sacur F'lo-
'rence Lafortune noUs.a faith
savor q'u'ells oQrganisra iU-
ne exposition -vente"'au ten
tre d'Arts M6nagers de 1'O
cole das Soeurs de la ;Qha-
rite de St. Louis, le diman
chdie 27 mai en course. Soeur
Florence dirige ce Centre
avec une rare dexterity. de
concert avc Mlle Durlands,
Arlsthene.

Les dernieres expoutlona
ventes des annees, prk6cedsn
tes en contfirment. Cqte an
nonce tient lieu d'invltation
Les futures modistes et cor
dons-bleuls de la R6v6rendp
Soeur Florence Lafortune
meri'ent de l'encouiage-
nient de la part du public
rvartibonitien L'entrde est
libre.

CIIAMFIONNAT
INIER-SCOLAIRE
Le Championnat Inter-
Seulaire de Petite-Riviert
0ruupe 161 six ecoles I: 1
Eiole Louis Lamartiniere,
21 Ecole de Tranquillte, 3)
Ecolt Nationale de Jean-De
nis 4) Nouveau Colltege Me
derne 5t College St-Jerome
6 'Colloge Louverture
V1s'i I'e claissmneilt aolurl
1 t i-Jerom1e 5 sin 6
l i touvt'ert ur' 4 sur 6
., Coll e' Moderne' et

Jnil Dellis 4 simr 8
5 l''illnquill 1t '2 Si (i
Hi l.ouis L.ait1'i:l lienr
1 sur 6.
1.a phas fil'lll e ;i'ura liet
i snii:in lIprochaline Elkl


mettra aux prises les CollM
Bei 'lt.-6Wp et Louvertu-
t. Ldquipe victorieuse r'm
parera la .- oupe Antolne
ForLM16 au Para martWinlre Al ,a Petite-Rivie
re.
VOLLEY BALL
A PETITE RIVIERE

Leas l&ves de lIEcole des
Soeurs apprennent & jouer
au Volley pour la ptsmiere
fols par l'entremnie de I'er
tratpeur Antoine Fortuni
depuls l'anne' ecoult-:.

L'enitralnieminrt se' pour.
,suit chaque apres-mltd a
filess d? *12 joueuses chace
presss '41 'heures sur la cou
de/l'6coi?,- ei les a' smyantii
un petit match de test es
organits entre deux Oquipe
ne. L'entraineur Antoin


Fortune est assist de la R6
'verefide Boeur Jacqutline
Sajoius.
Le manque de materiel
naralyse la pronoption du
Volley, car un ballon en plas
tic et un fiet ne suItsent
pas a etendre celte discipli
ne sportive a routes les eco
lea, nous dit' l'entramueur
fortune.
Donc, on va essayer a par
tir d'Octobre prochain de
Smettre sur pied et Ie Vol-
ley et le Basket-ball. Le
sport est un: actisite quL
permet l'dpanouissemen't de
- na pers.nrn~ilt6, ii faut pen
- ter donner a tous -Is le
u %cs ,fille- et garconsi de
r routes ols cles, la chance
s, d- s'affirmer er de s'expri-
t mner... ... .
- Roger MILCENT


LE BISTROT

RESTAURANT. PIZZERIA.

BA GRILL- CittjrmRIE

Votre rendez vous

de midi a 1 h du matin

Menu Special lunch

Chaque Soir Diner Dansatk

aver Bistrot Combon

Mardi soir


Ouanga Haiti Show


Vendredi soir


<>


2 Spectacles Differents


Le Bistrot Tel. 2-180


IanaeanannSHsI ne*VSW*F re ra'f'^'f^Vw- em


Chaque samed,un DC-8 I

d'Air Canada quite Port-au-Prince

a destination de Montreal.

Air Canada est la seule ligne aerienne

a offrir ce service sans escale.


Nous sommes les seuls a relier Port-au-Prince a.Monjreal s3.- : i,:
Aucun visa de transit nest ainst necessaire
A partir de Montreal un choix de correspondances vous esl : i '-.l,ec Io.n
de 30 villes canadiennes
Aussit6t install a board. vous avez droit aux sons attentifs "i 1 n.i .i., membres
de notre equipage c,
Vous pouvez meme fire de bonnes affairs dans notre bou',Au- r i-. ,
Notre personnel de bord est bilingue II parole aussi bien le t-ar.,; -- Qi r arngias .. '" -
Et pour vous rendre les choses encore plus faciles, nous vou,. r .r' ,r : un il 'a


excursion de 21 ours. votre billet aller /retour ne vous co6ti .: ,., S '.,3 i) *. '
Vous I'avez compris. Une seule compagnie anrienne vous errnmi ri .i Mt,.-inrc-al


a la maniere d'AIR CANADA. Sans escale'
AdOptez la faqon la plus simple de visitor le Canada... AIR C rI ADA

OEPART 35 20 PM
ARRIVEE A MONTRE AL 8 h 30 PM


AIR CANADA

* II ya queques restlctions A I'application de ce tari.
Appelez-nous au 6-0441142 ou contaclez votre agent de voyages
pour plus de details.


CHRONIQUE DE: L'ARTIBONITE


I:


--






.....w-~.,........ ~..-.................


MERCREDI 28 MAI 1


m..~ -~


pp,~ TUEGAT &P COOII


I y a 30 ans que fut promulguee & Bonh la loi fondamentale

LE CONSEIL PARLEMENTAIRE SE DONNA KONRAD ADENAUER POUR PRESIDENT


(INP). Dans 1 histoire de
la ville universitaire de
Bonn. sur les rives du Rhin.
sonnait lte ler Septembre
1948 une here historique.
Pour la premiOre lois se
rernissait en eftfet dans cet
te ville le .Conseil parle-
rei taire,. iaui,. usquen
mAi 1949 il y a 30 ans -
allait laborer la Loi fon-
damentale. la Constitu -
tion de la Republique fedd
rale d Allemagne.

La decision concernant le
liu de reunion de cette As
semblee constituante dans
une Allemagne occidental
qui a 1 epoq-ae etait encore
divisee en trois zones d oc
cup;.tion. ava.t ete proe lt'
16 Aont 1948. El l t avait
etc precede td delbera -
tion:, detaillees des minis-
tr -presiden a des onze
Landc. tederes itpartis dans
1',, tro.a zo111',s d occupa -
litii raiilnaset. e meriwailne
ct. anlmltl.Ie Us aL ,itlnI
('11,. i1r 1 e iltl' 1' I ll (,i"
Bonni, dci Kairl,rulW. d, C('l
iv t-: de Fratti'uor S, i1 la I)"
i ville unii versitalr rult
ntne de Bonn t precise -
nint recueilli tine major
le de H voix l ut'uX ,.clis
di Land si 'tilnt pronon-
au're pour c aell. alors que
ianiclorb 1n ;.Vatl recteilli
la, flveur de peIIsonnel. le.s
di- CuSsions illcrent ei Itre
bor train a ct suiet pen -
U. tti de nombreuses an -
ne -s.

Bonn avait ie ormement
soufert des destructions de
la guerre et ne pouvait par
ailleurs pas -e referer a un
passe nourri ne symbols
politiques. Et cependant.


come 1 a formula un jour
le Premier President de la
Republique fiedrale, d Al
lemagne, le professeur
Theodor Heuss, dla situa-
tionl favorable au point de
vue communications, le
long d un axe ferroviaire
tre, frequent. a certain -
ment joue un role determi
nant : car il s agissait d ac
cueillir des deputies venant
de Kiel et de Breme, de
Munich et tde Fribourg. Le
cas echeant. 11 etait gale
ment possible de consul-
ter les bibliotheques de
droil et d hisLore des uni-
versites de Bonn et de Co-
logne, ce qui ne present -
tait aucune difficulte.
Mais la decision praise par
let ministres- residents des
Landers slgttlla.t avant
tout un ucces personnel
tres net pour celui qui. ba
1 tepoquL. ealt lec hef de la
Chancellerie d Elut de Rhe
niaml(t du Nord Westpha-
It- lr Docte r i t i-mann
.iu.c!sleb.' c;jql avalt reus
1 a nposer an yminpathile
pur la vlli i tie Bonn. A
parlltir de ce j .u. le Doc-
tnur Wandersile fut affu-
bI l p:ir la t s iu(is H t1 s 0 2all
.aM tiniii q01 liil l tjI alt tin(e
Itnlnl-t t Borniifacilus.

L(' Dcttur "VWaoersl b a
'Ill (I1 eiletd cholsl la pC
title llle univers!taire sur
le. bouitcs du Rhlin pour les
tO'l0', de perfecttontcnument
dct folctilonll;.lrte du Land
Is yderoulaent dans la
.alle des fetes de 1 mie de Pedaguge.. avec son
mervellleux coup d oeil sur
le Rhin et sur les Sept Mon
tognres. Les (i5 peres de la
Lot londamentale jugeatent
cet immeuble qui, plus


tard, fut transform et de
vint 1 actuel BunmdeshauS .
oft siege le Parlement fdd6
ral. comme vraiment Ideal
por leurs ddeicates .d4libe-
rations. II disposait en ef
let dune salle des actes et
des fetes et etait equipe de
sales de conference et
d amphitheatres, c est-i-di-
re qu il se prstalt. parfaite
ment aux reunions des corn
missions et aux delibera -
tions des groups parlemen
taires. Le fait que 1 on ait
volontairement evite la
grande ville turbulent fut
justifie un jour par le pre
dent Heuss psi le faith
q assur ment un labeur in
tcnsif attendant les dele-
gues du Consell parlemen
taire-. II res'.at mainte -
nant aux Bonnota quinze
)ours pour se p-eparer a ac
cuellllr le ler Septembre
1948 les illusares hotes de
leuf petite ci.e Sous 1 egl
de de personalities tells
qui, le director nluniCi -
p il le Docteur Johannes
Langendorfer. It le boulrg
mestre Monsi-Ur Eduiard
Spoelgen. tout til escadrlon
de maQoins, cce niltiuisiier.s,
d( pelntres. de vitrlicls.
d instalUllautrs. d electric
clns et de blon d auitres ar
tisans se init itbrilnlli lit
anl t1 aall. rFot CeclI res-
senlblall i t raineinInlt a
ur l mnobilisalltonil neialer
.L anibiance vii tuOt cas y
etait. Tout cc petlt monde
se mit a amnnager 1 Acade
mic de Pedagome ainsi qua
le Musee Koenig. Et le ler
Septembre. le mi nistre-prd
silent de Ricienanie-West-
phalie. Monsieur Karl Ar-
nold. saluait en sa qualitI
de maitre de mason et d h6
te les 65 deputies delegues
par les onze Parlements
des Lander. La ceremonie
se droula -au Muae Koe-
nig et les discourse. ainsi ra
contc la petite chronique,
furent attentivement s11 -
vis par deux t :lls gira
fes empalllees qui avaient
contemple avec etonne -
ment tout ,et ittroupe -
men' de gens tres bien dans
cette salle des letes norma
element reserve a la zoo-
logie.


Ce meme jour. le Conseil
parlementaire commenca a
sleger dans la grande sal-
le de 1 Academic de Pedago
gie Le mur roi:tal de la
salle etait decore dun Go
belin represeniant symbol
quement 1 enlvement d Eu
rope Ce 1Gobelin etait
en reality an pret de la
Ville de Bonn La session
constituante lut inauguree
par le doyen d'es deldgues,
1- social-democrate ham-
bourgeois Adolf Sehonfel-
der. Premier point a 1 or-
dre du jour : 1 election du
president du Conseil par-
lementaire. 63 membres
donnerent ler voix a un de
pute d(i la DieLe de Rhena
nie-Westphalie. le Docteur
Konrad Adenauer (CDU.),
qui n avail a 1 epoque que
72 ans et qui devait deve
nir par la suite le premier
chancellor de la Rdpubli
que feddrale dAllemagne.
Parmi les 27 deputds CDU/
CSU.. les 27 deputis SPD.
et les cinq d6putes FDP.,
les deux d6putes du Cen-
tre. les deux d6putds du
Part communist alle -
mand et les oeux d6putdp&
du Parti allemand (DP.)
seuls les deux communis-
tes avaient olt con -
tre Konrad Adenauer


A ces 65 mep bres jouis -
sant du drolt) de vote vin-
rent d allleuk se joindre
pour les dellb6rations, a
titre consultatif, des repr6
sentants de Berlin. Cepen
dant, les reglcmcntatlons
spdciales sur le plan jurldi
que et politique qui avalent
Wtd adoptles par les puts
sances victorieuses allies
dans le statute de Berlin. a
valent provoqu6 1 imposslbi
llt6 de citer Berlin dans le
Prdambule de la Lol fonda
mental en tant qu 61lment
participant aux pouvoirs
constituents de cette assem
bl6e Autre cnt 16 terrlto -
riale non citee dana ce
Pr6ambule, dans son texte
original de 1949 : la Barre
qui ne devint Land fdddr6


que le ler Janvier 1957.
Le President du Conseil
parlementaire. le ddpute
Konrad Adenauer. avait e4
realitd une function dou -
ble : 11 itait en outre 1 In
terlocuteur designed des re
presentants des trois puis
sances d occupation, des
gouverneurs muilitaires des
Etats-Unis, de Grande-Bre-
tagne et de France. La pr6
sidence de la Commission
principal du Conseil par
lementaire fut confine au
professeur Carlo Schmid
>SPD) qui avait de.ia pu ac
quenrr une certain expe-
rience en tant oe chef de
gouternement charge de su
perviser 1 elaboration de la
Constitution di Land de
Wurtemberg Hohenzol -
lerr.


Les travaux de Bonn. qui
elaborerenit l os fonde -
iiients d uin Fa.l ledertilf.
lIt I11;rient pais tout a talt
'demues d dannialles,. mne-
inte dans le dolaintl de la
tertin nologie. coninie s en
soutvenattll plis tard Theo-
d4t): Heuss Otn avalt t'n cf
Itl Vt VulontaircInlIt cholsl
It lterine Lo ltundanenta
le>. qui availt t.e crcbe le
cr Juillet 1948 lors d une
( onfettriice des intinsltres -
plesidents. evitlunt soigneu-
scmluent de recourlr au ter-
Ont tradltlonnel dc ,Con -
vention,, qul ne Gevalt etre


employee que plus' tard
edans les reglements con
cernant la vie intellectuel
le .el juridique afnsi que
1 organisation pour 1 ensem
bl de 1 Allemagine,. Cest
ainsi que 1 on peut lire au
dernier article de la Lol
fondamentale. au sujet de
la dri~pd Fnt~etinnI u


ia uuree a ap~pilctol a (A
ticle 146) : Lol fondamentale cessera
d Itre valuable le jour .de
1 entree en vigueur d une
Constitution adopt6e par le
people allemand en plei-
ne liberty de decisions.

Si a 1 origin, le Conseil 4
parlementaire avait decide
de se separer au bout de
six a huilt semaines de de
liberations. ses travaux s e
tendirent cependant sur
uni period de huit mols.
Cest le 8 Mai 1949 que se
dercula le vote de cloture
concernant la Loi fonda -
mentale. qui ful publlee le
23 mal 1949 La Lol fonda-
mentale obtint 53 suffra- $
ges positlfs 2'6 SPD., 21 i
CDU./CSU., 5 FDP. I lnde-
pendant) Elle lut rejetee
entire autres par la major
I'i.U des deput6s bavarols de
I: CSU. et par 12 membres

(i rcprsentants de la CSU
bavarolse, lcs 2 nmemnbres
du Parti communiste. 2
repr6sentants du Centre et
2 Itimbres du Parti alle -
mnand.


Une des dernilres ddcl -
sions du Conseil parlemen
taire a trac6 la vole du dl
veloppement de Bonn : lors
que le Conseil accord sa
preference a la petite vii


le universitaire rh6nane
par rapport h la m6tropole
industielle et commercial
de Francfort, qul rtait dans
la course poar devenir le
siege provisoire des orga-


PHILIPS

A LA CURACAO TRADING

RUE PAVE ET DELMAS.


nes f6d6raux,, seuls 23
puts Italent opposes a
project.

Ulrich HEIER
(IN Press)


was218 LALUE



Te 27:2M073.


MINI RECORDS MAXI SOUND


- Disques Latino Americains, Haitiens. Jazz etc.

-- Enregstrements sur cassettes

-- Radios, Calculatrices,


PRODUCTION


DISTRIBUTION


-- La seule mason ouverte dc 9 A.M. a 7 h P. M.

.. Prix imbattable

-- Parking aist
RECLAMEZ TOUJOURS VOS COUPONS --

Avec 10 coupons payez 3.99 pour un Disque Haitien


1f .- s


60G 000f00


jdAmricains


ferent :Colgate!


r -Q300ul4m~


L'objet aui repond au desir d'une Mere,


d'une grand Mere ou d'une Belle Mere


existe certainement dans la zamme des


articles PHILIPS


Presse-fruit -" ,





^ ^ \ -'-'>


Casque seche-cheveux
Pied de sol en option


CR*iir------ --- r;~---'------- ---~0~1c--~"~-~ -`"i~-~~~Y ~r'~P --lri-~~-


ob


vtg- m
------- . .


S








PAGE il 2 M


SAN SALVADOR. (AFP) palaires de Libirations. un
L assasslnat Mercredi ma movement de uriella
tin du li ostf lt- do'-"o ."rf-iie q W tno's-n -'te
rien. de 1 education par un bloc populaire de libira -
commando de guerilleros tion.
a encore aourdi Ie il.mat
politique u .Salhvar q 11 caqgons _miUWaes
ques heures apres la a lsan rpils de oardes natllo-
glante fusillade doe Aa naux casqus, le doigt sur
bassade du' VenezuOla qyi a etite t e lears arles'
a fail a moins 14 nrts par patrotaliaiet .Meor- i aN
mi les maonfeivants dn bloc in "dan's les rues de la ca
populaire revolutionnaire pitale. Tout ie quarter VOi
iBPR) notent les observe "sin de LAizbassade di Ye
(euro. nezuela a 4t6 boiaee et


Le Ministre lar-Ios Anto-
nio Herrera a ete crile de
bTiles alors quil roulait
en voiture acee son chauf-
feur qui a eg-dIement peri.
Selon les premieres infor-
maticns, 1 attentat a ete
commit par al-.s forces po


des voitores des services de
m tecine legple sound ve -
nues en lever des rues les
edavros S *eues s mani-
festtis pour Its transport
ter A la morgue.
SAu sige du $PR on affir
mait ce martin, quil y avait
une trentaine de disparis


Magasin Mon Reve



pour fillettes et garceamnts

colors : Binc, noir -- Bottines

Sor1 eagant de an a 5 ans

ERNST GAUTIER

S 37 RUE DES MIRACLES, 37

Phone : 2-.155
jsogiaooonoa 2- e AgccoJ5aaoogaoi^


sans pouvoir prbelser le
no b *de i r nt^ -


Les recherches en Haiti


(Bulte de. la.lore page)'


glante. Aen commniqu dpuls ls travwx de 'eco-
officiel navait #td encoMe psychlatrique de Port-B
gq ei sur oes tra Prince. Bl agtalt settle-
giqes aomeont de odefonlement.
,Aors qiak Am&basade pouat Onre lea c p -5
du Ve a 6tait Ae. sta s.ifUns des ancies cat t
t-u t n tales techniques da corps
taot du OP se t (2) am s & la ode on Doc
tt3njurs it I ntriepr des dent : le twist, par eapa-
'lotax sans eau nl .Orl ple. Sil exbRa1it une vfl ta
tar-t- il semble blen an ble piritoualit du twist, comn
buntraire qqe la situation me U y en a une de la'wa-
at O1ipla6 (tvqra.blemn ,t cumba, le rapprochement
en ce qnl coucerne lea nego serait valuable. Sl eat une
clim'as triytw s powr la fin en sot, II ne peut ltre
liberation des stages' lan compare avec une autre for
tais. au nombre desquels fi me d agitation ajjue qui
g5r 1 AMbia.dour de Viran idolt et'e traitee come un
ce Michel Dondenne. moymn pour parvemnr & au-
I mi ssaire du Minisltre tre chose...


ds Af'faies litrnims' an
aSU.':Mo ie0ur Pm 'pe Cor-
villier a eu Mardi apres-mi
di r.e nouveUe reoVion avec
1r. ocomnissiOn de nigocia-
tions. -du 49, lpi idW d AK
I e 48= J.1io. fles-" e Cder
nier a d &f que
les deCxoo partUes avaeAt
trouyv mae bae d. accord.
Le BPR availt ataOin&eM t
exige' que la I'raice lui ap
port des preuves de ses in
t e r v e n t i o n s effec-
tuoes a u p r A s d u
gouvernement du Salvador
pour obtenir la liberation
de deux militants dji mou
vement et quelle garanti(
se 1 integrity physique des
membres du rammando qui
orcupent 1 Amb'assade de -
puj- le I Mai dcErnier.


' On apergolt dej&, avant
meme d'etre entire dans le
detail des phases de posses
sion, avant d border une
classifitattun ipologtque et'
fonctlonnellt des transes,
ce qui rapproche davantage
le possede cultarel de lac-
teur moderne. que du dan-
seur de twist L'un et l'au--
tre beneficent d'une posi-
tion socia'e privtleglee. I1
faut soulement trmduire les
mots lentalve de connaltre
I inconnalssable par plongee
%ers un autri Mool. Ma.i
c'cest toutours une plongee
dans J'inconnu qu U s'agit
Car Jouvet n'-tait, pas plus
Don Juan q'uin beger afri
cain West la deesse mere.
Le pouvoir et la spdcialite
de I'alidnation ont ete !e-
gues par la socilte A des
gens qu'on appelle ld l'ac-
teur et 16le masque ou le
danseur de feu. Sinon, les
danseurs possedts ne con-
naltraient pas eux aussi.
un effacement de la person
nallte voismin de I alinatlon
de t'acteur
(1 Locteau
t2i "Marcel'Mlaup:
Que cette l .> l l lioLn ,soit
une frcndsale e'Ill'ctivli aux
frontleres de la fo i unic
bygIne n,. ii.,iI u ablulitiuon
du pischini, ou u0 n sl ple
dli .ilasui.n,'in digesttf pour
,hi' volues, no change
rlen I'alfaice : le t'hehlti
est ,oujoirs fo'le pour qui
nein connait pa:; les regles
Et le. rites olamatlses qui
ont pi cedt le theatre.
qu on les .ppelle theatre.
danse sacrt-e ou autre cho-
se. ne font pas exception.


L'acteur mbdernme se trou
ve done par vocation dans
une atUuaUtion pylque 6-
quivalestb. ae tu dan-
sour charge de poseoaun
II Y a Gans sow gee quse
que chose de v iat du poe
d6, mats d'qn possdd tqu,
'tgnore. II cherche Ao lUs a
ner quelqu'un TI appelle ga:
entrer dans" In pau. II est
volontaire pout abdjquer
quelque chose de lul lname.
Et, en meme tuep, ~ 'I
pe r de noe D r .,re.r
an mime endrolt qu'hler ce
frere qul ne asi ren de lul
et qui'U a ptri dans son
inaginutlorn P ur de mon-
trer ce deshabrllage ou ce
travesil tu pub.ic. Pewr 'de
ue pa rkabsir & en sortIr...

Selon que le com .l.nD eat
un tmagina'Al, un aftectif
$u un .nysatqu k Iphq)sit,
June de ces peurs. II lul
dornue un noma le track. et
la reconnaissant iI J'appor
te acec lui to'.i les jours au
theitre.
Ces ianhbtions ou ces
peurs qu ..'emcnt le geste
d'alinaticn (iu" comedlien
sont le .igne de sa gravity.
Ce qui rest d'un rite degra
de. Changer de peau nest
pas une petite affaire pour
un etre evolue. Artaud a-
vait dejA bris le doigt sur
la plaie de 1'homme moder
ne. ce suradapute : nous a-
vons perdu (un peu) le pou
voir de nous changer. "Un
peu seulement. pulsqu'll res
te l'acteur. Neas lul conilonu
la charge d'et"e Ji'nsiru-
ment de compensation, 1 e-
xutoire et truchement
des vies ilnccomplies, le bru
lot des forces non consom-
meoc etc. il a la charge du
suutixnsciei.t social.
II elt'.', u po-t Jet vers
le su:e-'!, 11 e.st dvenu le
prtrie de uo0t'e Balcon, le
vehicle de n s pauvres rc
ves. Et 11 fait lul aussi des
gestes dent 1i ne connait
plus la siitIth i ilto.I
(In Cah iers J LL Barrault,
VIII)

Nous soulialtons qul les re
church s enterprises sur
etlc-t)d 'anme *vt la religion
tradir'onnelle par le Dr
Louis Price Mars et d autres
chercheurs se poursulvent.
II faut les encourager af
creuesr ce sillon


(Mute doe ia tm page)

en e'appuyant Bar e tIes r6
sultats que s e Cask as6
ria vota la 10t da 12 ;%t
1933 don't vous ave fait at
dans votre article eaptorl-
sant un Was de prbt aux
feorers* et eelle du 18 Mal
de .la ne pa e La Ten
ea i yWAuthority Act"
.Ve a& .o14n ation et
R.Lu P loneat rkatonnel
de It Vin e du Tennessee
pour 6llmlner cla pauvret6
du pil et 1*iAt de maxirs
des populations' du Bud qui
se dbbattalent dans la gbne
et l'indigence entourdes, o e
collines d6seertes aux ebl-
nes ddlabraes, don't errtkines
sans portes ni fenktres. ter
re arde rong6e par 'ero-
sl6dn.
Catte description apqca-
IvptlQue dOe t Ia plume de
M. Henri Wallace en route
pour Warm Spring que vous
avez 6voque? eL. qui peut 6-
tre remontalt blen avant les
ann6es trente. reflete 1'tat
du paysag? haltlen, en
maints 'endrolts en 1'an de
grfice 1979 malre la 'vo-
cation es-entlellement agri-
cole dC notre Pays-.
Damase Pierre-Louis dans 4
son monumental outrage 1
cLes Mensonges de Notre, D i
mocratlee stigmatisalt le I
comportment des diffe-
rents gouVernements qui se o
sont suceddos depuls 1804 et
qul se plaisalent a rappeler
h qui voulait I'entendr eelt
te vocation essentlellement
agricole du Pays haitien
sans cependant mettre en,
branile une politique qui
transformeralt ce mensonge
flagrant en v6rit6 absolue.
Depuis qu'avons nous faith
face h cette crolssance d&-
mographique avec come
corollalre loglque plus de
bouches A nourrir ? Pas
grand'chose conune Il I-s I
l aide alimentaire qu'lathi
re(:oit depuls de nombrouses
ann6es de la Foiondlllin CA
IRE el d'autires InstiliiiJto .
Internatu1nales de Chalrlt
d'outrcmer. El.t votll que le
Senat Am6ricain apros avoir
sans doute Avaluo il'ipact
de' l'aloe k plIleulys pays.
vient da' rrconi.ihndt.-r la
suppression d'. I'alde t.'ono-
mique 4A dix pays. dout
cinq de l'Am6rique Latine
qui risquent de s yvoir pri
vts de l'alde Sconomique a-


SSpkial Fete des Meres


DEVOIJPER CE BON IL VOUS DONNERA DROIT A :


15 o/o de reduction

S8VR TOJ.S VOS ACHATR .IIISOIT All '7 MAIM

VOQUS TROuLVKiLZ UN GRAND CHOIX DE BLOUSES.

DE ROBES, DE JUPES. DE SACS A MAINS, CjIEMI-

SES, PANTALpNS FUSEAU, C(DULAUX. BIJOUX. etc


A LA BOUTIQUE

WOIqLD CONNECTION))

D4LlMAS 35 AU BAS DU YAGUANA HOTEL OUVERT

DE 9 A M A 7 P. M. DIU LUNDI AU SAMEDI TEL 6-2637

-- --aooag~aosBaagocceod


TOUJOURS QUELQUE




Le plus grand choix -- Les plus grande Marques -- Les plus beaux Modeles


CHEZ LE SPECIALIST,


OU LE CHOIX EST LE PLUS FACILE... PUISQU'ON


Pour La Fete des Meres, ne




VOUS LA CONNAISSEZ SANS DOUTE...


------- .-. .


ARgravation de la situation an Salvador


Simple billet a l'histwri


PAGE 6 -"


A sociulogue


q totldlen Id Por itne.
*tfalfas Stragilres du 86-
uat Aqrp selon ue de
g ke de AgmBuB ce
seerpubl* e dans utoaulers
quotidlen d. Portpu-Prince.
61 seulement pour r6p6ter
feu le Prtildent Dumareals
Etim6 les Reaponsablas
d'aujourds'h pouvalent eux
aussc dire ares cette O-De-
saln du fat Amdrlcaln
eaRmux M6comptes peut-
itre le Pais %,g.ll-j asisa
t' t Ia mise en branile d'u-
ne veritable politique agrico
le qul egarantlralt la possl-
bl existeoice de nl nation.
et non coane vous I'avcz
st blen dit, Mon cher Lauro
re, par un PL 480.
Iongtenmar avant le PL
480 dans une lettre date?
du 4 Juln 1975 adress&e a
M. Dieudonnt Farain. Direct
teur Propri6tailre oae I'Hb-
domadatre Le Pellt Samedo
Solrs et reprodulte dant Is'-
No 101 de cet hebdomadai-
re j'crlvals ce qui sult
Mop cher lardin
cJ'ai lu avec Infintm.nt
d'lntret J'artlcle paru dans


a MR OR6.~ss


1Ipebldo.nmadaire meis Bolr Nos. 97-98. 17-30
al 1975 sous la rubrique
LIThfteMent Encora un

LOs r6flexions pertinen-
tes Suscltbes par la tenu.
en notre Capitale du second
.ain4latre sur la nutrition
ont amen6 le Ptlt Samedl
6oir a proposer certain re-
mbdes susceptlbles de provo
quer une nette augmenta-
tion de notr? production de
denrbes perennes tells le
cacao. le cafe: et parallele-
ment, pulsqu'll etalt quc-s-
ttion de seminar sur la nu
triton. une augmentation
des prodults qul fiouren
dans ila dit-te quotiatenne de
I hatien.
J'al note avec quelle fran
chise le Peti, Samadl Soir a
parle de la prdcarite de l'ai
de apport6e A notre pays
par la Fondatlon CARE, le
Secours CaLh.t,lpqu-. la HA
CAO. En effet le temps pour
rait venir ofi les Institu-
tions m^me A caractbre hu
manitaire se verront accu-
lees A changer leur fusil d'6
pale, cette former d'assistan
(Voir suite page 7)










MERCREDI 22 MAM 1979


PAGE'7


VOR VO4OflC



JFUDI 24 MAI 1979


21 MARS SAU 19 AVRIL
(BELIETR
Les questions, financis-
res prennent un nouveau
tournant. Des facteurs. ne-
gligi., jusqua present, ap-
paraissent. Prudence a 1 6-
gard de 1 argent.
20 AViUL atU 20 M al
iTA REACi
La tnilon psofessionnel
n re.lgil tur .os dispoil -
-.ions Eviltez uin hurl de
ca raic re ices avt c.vos' proches
al ie- Etudiz les proposi-
tions financicres.

21 MAI AU, 0 JU3JN
(GEMEAUX.1

Vous n etes pas d n-umeur
a parler. Les efforts d au-
trui por conqiltre vos sen
timents n obtiennent qu une
reponse negative de votre
part.

21 JUIN All 2z jUILLET
(CANCER)
Un( sortie pio,'ctee dolt
etre modifiee. Un ami sem
blera evasif. U .e note de
confusion marque un pro-
jet professionn.i Ne levez
pat !
23 JUILL"T AU 22 ACUT
'LION)
Diveloppements mintten
dus dans des ass.ciationis ou
des questions domestiques
entrant en 0onfliht avec vos
intatits professionnels Evi
te' de mn1cr affairea et
1)laisirs.
23 ABOUT AU 22 SEPT
(VIEROE)
Unei dee njuv( 11ce qui
vou. vieit Cads -t- Lins ieMi(
tion imprevue che a Iutriil
Un problem domestique
; ppose a dI.s pru.lets dc
replacement
2? SEPT. AU 22 C'TCBRE
BALANCES
Irregularities dans les al
farn,(. Des 0eveloppem,-nts
inattendus affectent des
qu stions financiores C(e
n est pas le rnoment ideal
pour signer (d1s documents
23 OCTOBRE AU 21 NOV.
SCORPION)
Essayez d ev:terf des mal
entendus avec des part -
naires ou des allies pro -


chf.. surtout a propos d ar
genr ou denfunit. Les ten
sionr interntos munteralent
d- fiacon muattendue 'a la
sur;'ce.
22 NOV. ALI 21 ir"
I S2AGTTAItRE)
Le. aoils OL. colligues
causeront des probl6mes.
De'eloppemEn:s geniants
pour I tfficac:.e de votre
travail Protg .z 'la sante
et les nerfs.

22 DEC. aU 19 JANVX'R
.CrAPBlCORZE)
De, motis a de\cloppe -
ment ulterieur miarque -
ront Its afa'-res Si les pro
jets mondains do,\ent gtre
changes,' acce.'.ez le Nes
sayez pas de tire entire les
llgnes.
20 JANVIER .-U 18 FEVBIEH
(VERSEAUI
Un membte de la famll
le ne suivra pas votre con
sil. Un ami vous fait at-
tesdre et vous r .t dans un
grand etat d incertitude.
Des evenemnts imprevus
sont probabi -s.
18 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS)
Attendez-vous t .a une di-
vergence d ob.ulo:oi Evitez
toute discuss.Lil. Les alfai
res sont dais I ', ague Pru
lets de depla( ment sus -
cept:bles de changemlentss

_I VCUS ETES NMr
,Lt' T)U DO HUI
V, us sites i i bi ii obser
vait ur de la o -ete el de
si,- valet rs. ldo 1 l lt el ) ra
.qtii V us Lsisllrez it ill-
\ i d voitr'l ttr).l Aver
v '.t s r dee i)ore p abl-
lleIs. 'ious I' es- qualille
])')u1 ',nli t Slt l li d 'haltl
i:vs u tell que profes -
'1 ti rlnaII liini' ilin.
pl.d catcur u t haut hoth-
tion !alre Reslsez a la Iln
tahluti dc L'spili ir sos-
don., o' io.,s Io:z2i Qullque
;.t.re par I -s aL u voutis
r(iusirl 7 au , mob:elir la bina'.:e lei en
tr'prLi e>- des:nieressecs et
les affaires duoliques Fai
tIi conflance a lotre origi
nalite sinon vcou depen-
dre d autrui Et ce sera
donmnage.


Simple billet i l'historien et sociologue


(Suite de la 6eme page
ce eLant de plus ?n plus con
testee par plusieurs Etats.
L'aide quand elle est desip-
tire6ss est accorded a un
Pays pour que justement 11
pulsse s en passer apres un
certain temps.
,Pour remediLr a la situa
Lion decoulant de la bai sc
de la production de mals,
de riz dc haricots le gouser
nem:nt de la Republique s'e
iti: trouve oblige de placer
l'annde dernlere et tout re-
cinimenat encor? de fortes
commander de cfrbales sur
les. march eiranRess. co?
qui a cause des dipenses
en dollars.
eIl seralt ui.soire de cooi
re que dans l'Otat actual des
chases un? b aguptte magi-
que peut, faire pousser de la
enduree sur les f4ancs dro-
" ds de nos montagnes. Cs
qui veut dre qu'on sera bel
et bien oblig6m de placer de
noQuvlles commander de c6
reales avec toutes les chan-
ces d'assis'r a une augmen
station di deficit de notre
balance cummrrciale.

FP:rallhl-ment a cette aug
menr.at.on du nombre de
bouches a nourrir le g.ou.er
n'ment devrait penser i ac
croit'e les superficies culti-
vabies. Les vastes, planes du
Department du Nord jaisl
si fartilcs, propriety de l"E-
tct, Hli*. en pour avoir appar
tenues lsa SHADA pour-
ra'-nt blen 4o pri-ter i-t
culture des p;LQuwi. ivnlet.
si s5ulement ion tiluchalt I.
sisal p0ur le t(-mplAiC1 part
des p:.n' Ia'j.'ioi. d: baiajleu-
de haricots de pommes de
t rre. d. piIupl otIIU' sei ,
eic Bit Cnd1.li3 l ( .
prts eni ri. net.l'j'.u1il dOi ..
,[ ; ii; l, .jiI ii ii.i .. rili ,,
Ir sisal, dit-on appauvrit les
telres.
tCette decision setrit pa-
S:in1t s'il fauil retelili que
depuii ilnolilbr? d nannies ll e
tprix du ,;aIt II se dsl i
pricliltor On esplrte qu liver
hl cruise di 1i I inergi' le court
exorbl:uilt des ai iit'llis p]las
tiques le sisal pourialt con-
naitre dans uii proche avt
1it un noi'tel "t'-<' d'ori Me
mle si t("etat e cas I c-'In
vicndruit de fainr preuvs,
d'un opt imTsme prudent c>ar
it doux pas de nouts I F'
Libre Assocte de Porto-Rico
possed? de tres vastes plan
tati ins de sisal plus loin de
nous les iles Hawai en pro
duizent abondamment, cer-
tains pays africains egale-


merit. Ca qui veutditre, qyen
ce qui concern f"it le re-
tour 1'ige d'or du sisal ne
semble pas etr- ( our de-
main.
sRecevez. 'Mon Cber Far-
din, mes salutations distin-
guees.
tS) Reynold FRANCISQUE
MO par un souci d' Lte
utl:- a c-tte collectivltc hai
tienne a laqu?.le J'appar-
tiens. dans ma modesie sphe
re d'actdn j'avals essaye de
fair: bfeticeir a mon, Pays
de certalnes doanies recueil
lies aJUliers. C'est ainst qu'en
OqtQolr? 1974 je rimettals
au CONADEP un exeimplalre
du Memoire de Fin de Sta-
gj rPolitique Agricole et A-
p?rqu sur Ie Commerce Ex
terieur du Togo de Janvier
1968 a Decembre 1972m qui
couronnalt mes etudes h I'E
cole Internationale da Bor-
deaux.
Je sais pertinemment que
las realities soclo-polItiques
du Togo don't Ja superficle
est presque le double de eel
le d'Haiti sont differantes
un peu des realities haitien
nes. L/emancipation pacifi-
que de ce Pays 1l y a a pei
ne dix huit ans constitu,
une preuve parmi tant d'au
tres. Toujours est-il que
sous ce!rains apects Haiti
et 1! Tog se ressemblent
s'il faut retlcir que cee
deux pa)-t accusert pLesque
;e ru.m pourcen.age de ru
raLUX ei d aniaphabets b--en
qu'en i.ombre absolu Haiti
soit Oe loin plus peuplee que
I To-c, Partaut. cette suiu
bondance de bras en milieu
paysan nuraUt du jouer i.n
faveur de notre Pays si s.ui
IbLen: ext-stLiit l une Pu-
litlit Agi COIL I l'UiiUgit de
celle du Togo
En tlirt i- CIouvernament
r., lai. pqr I., er6ratluj dt.i
A "i'uI ,k do D<.cclopp''nil
disseminltles isur itout le ter
rltDire p:1 i i ia 'se oen pl:-
c' dt 1'OPAT )lOtlice des Pro
adults Agriuoles Togolals et,
par le bilts d niutlre's institu
lions I t l e s 1'Of
f lce de C o in m er-
ciatlis :ioll (ids Produlls ARri
(li-i, T e'nll, Iirs Bureaux
de Credits si I Agriculture.
e'e a sfi difi-r une vtrita
ble politique avricole qui fa
cilte l'encadrement du Pay
san depuis la mise n911 terre
du produit lusqu'a sa com-
mercialisation Au moment
de laisser ce Days le Togo
Fruit qui poussait ses pre-


mpes vglsen ;t;a se m-ro
post d'acbete dtePaysan
les fruits et leg--nes qui
devaient e1re conseves dans
des 'chambr.s froldes que le
Gouvernement entendolt
construire en certLaAn polpts
du territory? Togglai.. Je
dols icl vous (aire re Ar-
quer. Mon cher Laurore, que
le territoire Togolais est
presque ent-erement lectri-
fi, grace au barrag- hydro-
elec'.rique d'Akosombo, fruit
de la cooperation togolo-gha
n6enne.
En remettaut en pctobre
1974 un exemplaire de mon
Memoire -le fin de stage h
un organisme hantempnt
quallfie. je pensals qu'on
aurait p s'lyisplrer dss de
marciaea Ltaties- par un Pays
confront a certlatns proble-
me- identiques aux noires
Ft dont ls efforts surtout


Aunt le m4 Wla5Sole mit j~qp pspr, Qua Iapun
ILU bfbggdtogss jien Je qoU isI* koa
les T0gOWaSgui avJouegthui ddijh pabli jes-n nbrpa~tses
lOMea khi6isiies dIs Ia uggeaslans au bivshls~
Valie do Tennessee ise sont d'Halt m'accordera tout
Pilo enp l2alsi allres du son concoirsr en cetite ciLr-
gonstp~ce isventuelle.


Un j, 1Vgidrase ty -
etre, O e b ntr" a .-
s!6n de p.dbler k l'hitention
ds Techniclens du Departe
meant de l'Agrlculture. des
Ressources Naturelles et du
Developp-ment .Rural de
mon Pays ce ML4nokre de
Fin de StiaRe soutmnu en
Juin 1974 a rEcole Interna-
tional? de Bordeaux en pr6
sence d'un <&cropaee du Sa
voirs prdiad6 par le Direc-
teur de cette Ecole, M. Al-
b?rt Ekue qu'assistalent des
prtlesseurs lels un Dimitri
npr.-es l, v(of, BProsper
AdQdo, Jacques Barros et
jen passe.


Pulsse ~es rdflexlnms epn-
Lenues dans voile .rticl-!
dont le Litre comblen suggest
tif fatt d'aiWeurs vqir clai-
rement a cux qil ont des
yeux pour vol.r et I'ntelL-
gence ppur comnp.-ndre qu'U
n'y a plus d'alternativs au
cas Haltlen car ". *'e sr
vie meme depend d'une atg
mentatinn de norre prod --
lion agricol: parall6le & la
croissance demographique
Pour rela 11 faut une Polilt
que AgrlWO-le RtUw le,
car ppur rrpet~r L. RhIulI
Jac u.s d4 P pn a M3 lvs
comb'en objective pubslte
danr le Quotidlen Le Matin


i1 d1 17. Mat 1979, 'e Pay
9 H-antans est au Liut du
Out, 11 etat-au. boat d srou
leau pour in'avoir pas 6te
encadr6 come cela se dolt.
P; 'awr = '. r t -*o1
log. e q(e YOia ka que "Pt
w. a>w. i .%M%_Aw ,kit
Romulus el Remus, selon la
16gende, delimlternt I en-
ceinte de P.ome hL 'aide d'u
ne charrue. Vtlgc Sl.ecles a-
pres J4sus-Chrlst, II st na
vrant de rappeler que le Pay
san haltien Ignore encore
I existence de la cnarrue.
Soyez assur( de man ap-
pul moral. man cher Lauro
re, et veulllez croire en m:-s
sentiments de toujours.

Reynold FRANCISQUE
Poet -au-Prlnc-. Haiti.
Ce 18 Mai 1979.


wlr~3 5;Ga.2.299~3~ o&~~~-l- ----L-------


IMMI..


NECCHI ou CETRA

Automatique on a pedales votre machine a coudre est a la

Curacao Trading Co.


ktbetez-la cash oun t credt et emoortez an bon de

$ 10.00

yalable p ow Vachat du tissue de votre choix
Seance df famniarisation gratuite

UNI8 NOUVELLE OFFBE SPECIAL DE LA CURACAO TRADING CO.

Rue Pavee et Delmas
CU= o 'l --,


l~gPIEukO~U00~iE~1Q)12.1~ ~C3~OC~lO~t~f3~- ~ Ad~~l-~1 -v~- j~- !. I~-- OQW


CHOSE


EN


PLUS!


les plus jolies Couleurs et les plus bas Drix ne se retreavent oue




en ELECTRO -- MANAGER


TROUVE DE TOUT


... EN PLUS!


ratez pas La Bonne Adresse





OYEZ LA TOUT DE MEME A LA PAGE 9

0 9wa 9a &Z >Wool o a a-3.0!, 3r %W .E AINM W0 O E- -


~J~+;i~~n~vvymur~anr ~Y--------









RCReDIb 22 ht~l 196


0scnI'---f:~ ~a0Lt


CAFE MOCKA
ECONOMIQUE
ET PRATIQUE





Exactement ce qulil vous
haut pour itancher natural
element votre soif


Nutrament
Les slnortifs, dtudlants, hom
men a'ctifs boivent NUTRA
MENT, la bolsson de Sant6
NAN POIN GRO NEG SAN
NUTRAMENT





ft3S3Mo


0


Transports Generaux P.
0. Box 73. Port-au-Prince
TEL. : 2-0853













SERGE S GAILLARD
AGENT GENERAL
38 Rue du Montali'J 23131
P a,- u -Pn .-ce Hai,

L'Europe on 1'Amerique du
Sud Via Santo Domingo et
San Juan.







AGENT EXCLUSIF
POUR H \ITI
SONAVESA
TeL : 2-0853


TOYOTA
La marque viable, robust
6legante, la Marque que
choisissent les gens senses.
HINOTO S. A. Rue Pavee
T&L : 2-033-


Dansez bien
en apprenant








les danses mondaines: Salsa,
Disco. Tango. meringue etc...
valier No. 16
IHoraire elastique
Appelez Harry POLICARD
au 2-1389.


D.P. EXPRESS
POUR REUSSIR
VOS SOIREES
PHONE: 2-3497 7-1632


Center
Si vous payez cnq Lollars
le Disque Hait.en c'est que
vous ne I'avez pas acbete &
la Rosenthal
126 Rue Pav6e





** .


KID POWER
ABSORBS.
Sous-Vitements Maillots
SPENCERS
LAYETTES
KANTWET
LITS PARCS
CHAISES POUR ENFANTS










Grand Rue en face BATA






Tout ce qui faith la d ffi-
rence entire une femme nor
male et unei femme ilegan
te 39 tue des, Miracles


Au Petit Bateau

Angle rues de la Reunlon
et Pavee. Depositaire de la
marque de tampons Tam -
Pax lits en fer Mate
las imports vetements -
sons-vetements lingerie de
inatitt -


SILHOUETTE
87, Bourdon


Vous trouverez : blouses -
T. Shirts Foulards-Maro-
qunene,. en cuir seulemenL
Passez nous voir vous ne
serez pas deou.


ARCADE
87. Bourdon
Pour f ob peLis cadeaux et
le, grands aussi, cadeaux
raffines qui classent celui
ou celle qm les cholsit.




LA QUALITY EST AU SEB
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedo. Maresub,
Fred Perry, Recordage de ra
quettes.
73, Lalue Tel. : 2 4991


Rodolpho Russo
Optique. Bijouterie, Itorlo
gerie, Argenterie La Qua
lite sans le Prix c'est toute
la difference.
66. Kue Bonne Foi TeL :
2-1567


Qualitex

LA MASON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince, TeL : 2-3132
Petion-Ville TeL : 7-0082.






266 Lalue TOI. : 2-0737
Sors-it ements pour gar.
Connects et fillettes ebcau-
settes et demi-bas Art
cle pour B]bI Prix sp6-
rial.


r _,a


si vous souhaltes avoir le
diable au corps. Faltes
vite de sater Jusqu'& Mini-
Records.


14 maesman qui trn ur-
me vos enfants en ePetitt
BUasa avse -M M t- -
portmr S9 Rue des Mtra-
e=s


Jolesse
Salon de Beauti

156, Rue des MIracles, 156
(Entie des RBes Montalais
et Geffrard)


La Malson Ernest bennett
Rue Traversiere assure la It
vra'ison de votre ciment i
Domicile. Les clients pen
vent s'approvisionner dire
element a son depot de l'avt
nue J. J. Dessalines, a cot'j
du kola Moyse ou uh
stock tres important est tou
jours maintenn pour la cowr
modite des clietsts.




[FORMCA

BATIMAT
Achat Vente Local;or
BATIMAT DISTRIBUTEUR
DE LA MARQUE FORMICA
Rue du Quai 77

Avis aux
Inotenieurs
Tous types de Ferimeturei
roulantes metallklues de sO
rete TURIN, ITALIE -
- Grilles articuldes extensl
bles
- Rideaux m6talliques .vee
ou sans manivelle Epals-
seur : 10-10; 12-10; 15-10
Haiti Franco Douane : 60
-Portes glissantes m6talll-
ques etc
Delai de livraison CIF
jours
S'adresser au Magasln V)
tiello Freres 3U3 Blvd JJ.
DIessallines Pnone : 2-3741


Micnel rt zuraik
No 294 Grand'Rue oil le
client est Roi.
Challis Voile de Cotton
- Broderie Nepped -
Tropical Tons les Tissus 78





Plastique en 45", 54". et
72" de large pour table et
rideaux, serviettes de bain
superieur, crepe georgette
et minicare blanc.
Rue du Magasin de ]'Etat
89.











Materiel electrique
Hydraulique Sanitaire 83
SRnu du Qual


MA BEAUTE

Studio Ecole
Legons de coupe de patis
scrie de Cuisine et de Cosmd
tologle vous tous qui vou-
lez acquerlr des connals -
sances en ces domaines vo
yez Ma Beaut6 Studio Eco
le.
Rue Mgr. G1illloux

PmOTO CHIAPPINI
142 Docteur Aubry: Port-
u-Prince; Haiti.
Photographies en tous gen-
res Reportages Martages
Receptions Nkr et Blanc
ou Couleurs

CUKAKO
Club de Karate
Cor6en pour votre plein
dpanoutnsement physique -
Mental et Spirituel Profes
seur M. Lo Cartright. Lo-
cal Ecole St. Jeatn 'Rvan-
8Ieste.


HAITI
OLOR
LAB


Pour de melUeares Pho-
tos Service Garanti 24
leures Tout pour I'ama-
teur et le professional IP1'
Rue du Centre : T6L : 2-0946


Pivert- Guest- ,
House
Saint Marc
Cadre reposant cham-
bres confortables toilettes
kidividuelles Dejeuner -
Souper Prix Mod&r6






Lunestes ae haute quality
optiques et solaires en ex
ciusivite ciuez J. M. Magime
Celestin opticien diploma 98,
Chemin den Dalles
Tel. : 2-5615


ROLACO
Agency timmobiliere N6
102 Lalue
-- Bail Estimation etc...
Telephone : 2-5735


Coucouille
La collection Haitienne
qui vous propose, des livres
sur la linguistique, la Socio
logic, la Psychologie, I'An-
thropologie etc... Actuelle-
ment en Librairie : la 2eme
Edition de Sirolin et le
precis de grammaire creole
comparee, et consideration.
Etlhno-Psychanalytiques sur
le Carnaval llaitiens.


ATTENTION


Les NERVURES pour a" 'o
bes de Communion sc- its
lisees a L'AIGU-'nE MAGI-
QUE. 125 Rue du Centre-
Voyez L'AIGtai-.LE MAUI-
QUE pour vos Boucles Bou
tons Boutonnieres Fil &
-ader etc...
125 Rue du Centre
Bloc Rues Bonne-foi et des
Fronts-Forts,.
PHONE : 2-2284

YOGA
Le Temple de la Sante
Institute de Hatha Yoga et de
gymnastique medicale 402,
Blvd. J. J. Dessalines Pho
ne 2-4041.
Vous invite a ses seances de
Hathn a Yoga et
d e G ymnastique
Med. qui ont lieu tous les
jours Matin et apjres-Mldi
Minium Cayemitte en col-
laboration avec sa fille Dr
Naomie Cayemitte.

TAO
Centre Initiatique mystico
- religieux a caractere arts
tique et socio-culturel don't
le siege se trouve & Pitjpn-
Vllle Rue Goulard (Place
Boyer prolonged No. 32. Voul
invite a ses s6da:ces ou Di-
manche martin qul ont lieu
& partir de 10 heures.
Pour tous renselgnements
adressez-vous ail Reverend
Pasteur Biqn-Amd ou Tnld
phoner. Au 7-0632 ou au 7-
1631.


CENTRE DES
ARTS MARTIAUX
Club de Karate Japonals
pour votre pleln dpanoulsse
ment physique, mental et
spfrituel (SENSE). Maitre
Htnock Lerclus (Affllil la
California Karate Academy
10889 Blaney Ave Cupertino
Ph. 253.4044). Local Tur-
geau 41.

CONTROL
INSscrlalAT
Exterminer rapidement
lea Insectes et les rongeura
chess vous contarte oor
trol Insecterat 2-4991

PRARMACIN
SANTA MARIA
JEAN PARDO
Rue du Centre faee au
Nouvelliste Edeution d'r
deomanees, solnu, consden-
ee professionnellt


Professeur
J. D. Percy
Oudrisseur m-sycnolopme-
Chirologue, Pratlcien Rue
Paul 6 No. 30 en face du
No 71 regoit de 8 heure 6A
1 heure et de 4 heures & 6
heures Tous les jours c.-ra
bles. Mercredl et Samedi
Prix Sp6cial Toutes les ma
ladies peuvent etre soula
gees Tous les pioble6mpn- eu
vent trouver leur solution
Des millers ,de rtsultats
heureux 1'attestent. -


Le President federal
peut participer avec voix
consu'tative, aux seances du
gouvernement federal &
Bonn.-
BONN I NPi II y a 30
ans, le Conseli parlemental
re decide que le President
de la Republique federate
d'Allemragne ne serait pas
elu par un plebiscite popu-
laire, pnals par un organe


Haitiennes '

Epaulez le programme

combattre le debolsement

1'erosion en utilisant le


Rkchaud a Keros4


de la


Haiti Metal


Prix actuel: $ 16.

EN VENTE DANS LES STATIONS

GASOLINE DANS LES SUPER MAR

ET CHEZ LES DISTRIBUTEUR

DES PRODUCTS DE HAITI-METAL

A PORT-AU-PRINCE

QUE DANS LES VILLES DE PROV


Distributeur Exclusif


CURACAO TRADING


pour

et

IS


tion de contrcseing. I est i
juridiquement responsible


mais non pas politiquement.
ene En vertu des dispositions de
P 'article 58 de la loi fonda-
Smentale, tons ses arrttes et
toutes ses decisions doivent,
pour etre valuable, etre con-
tresignes par le Chancelier
federal ou par le Ministre
competent. Cela vaut egale
ment en ce qui concern la
representation en droit in
ternaiional de la Republi-
que fOd. rale d'Allemagne
par le President federal lors
quil conc'ut des traltes a -
vee des pays strangers ou
reoilt et accredite des re-
S presentants diplomatiques.
Cette facon de proceder vi-
se A eviter que le Chef de
l Elat et le touvernemenpt
enlt1rent enll position sur le
plai politique Elle montre
en OlIIre qg,e c est le gou-
vtrin iliimit qui assume la
rlspoiisatbilite polltiqute vis-
\i vis du Bliidestag
l 'rosld nl I federal lie
p u)r l sdns 1 I l .11,1 de
tllii g. tcin ll i p 'O llir que
Os ,l's .tls dains 'e cadre de
I t'xt (t,'l it i, s illictions
hlrSqo l 1 propose all Parle-
llenl t til l aildidat pour l '-
DE lect on l lia l lonleioln dO
Chian. -cler ledcral lorsqu l:
KETS dissoutl It BulidesUtrg quaind
ce drinIlr momne l F'lssue
utill troisiemni lour de scru
S till. n1'a Olu un Chanceller
federal qu' la la majority rela
TANT tive alnsi que dans !e cas
oi lfe President federal prie
le Cliancelier federal. apres
sa demission ou apres la re


I


I


union d un nouveau Bundes
tag, d'expedler provisoire-
ment les affaires courantes.
Cependant. meme ces excep
tions se trouvent dans une
correlation tellement etroite
avec le pouvoir executif et
le pouvoir legislatf qu'el-
les limitent senslblement
toute action politique du
President federal, de sa pro
pre autorlte. Dans le cadre
de l'examen final d'une oi
portant sur la question de
savoir, st cette 1ai a vu. le
jour conformement aux dis
positions constitutlonnelles,
le president peut comme
cela s'est ddjt product re
fuser d'enteriner la loi.
A cote d'autres droits,
don't par example le droit
de grace, le President fede
ral approve le reglemenb


interieur du gouvernement fe
deral ainsi que, le cas e-
cheant, des modifications a.
ce dernier. II peut partici-
per, avec voix consultative,
aux seances du gouverne-.
ment federal 1il y delegue
generalement ;on secretaire
d'Etat) et peut exiger du
gouvernement des rapports
de situation.
C'est precisement parce
que le President federal dis
pose cependant, au fond,
d un nombre relativement
reduit de competences que
la personnel qui assume cet
te haute function li confer
son caractere. P!us que de la
Constitution, 1'auLorite du
President emane de sa per
sonne Ceux qilt tour a tour,
olit occupe juqu l'i lit Villa
Ha-lnierschmiidt. no11t ceb-
se d'en Leniolgniti Theo-
dor Hleuss, leitirich Lubkl..
Gustav Helneiiialnn et WiMC-
terl Siheel Jlsq(llii tl, l-N Pre
sideni ledeiit in\ ol, enl
lait exerce lii.i p ilulis igrail-
der inllluence p;ir lexenliple,
le dialogue, la stiiggestlon ll
1 e discou.rs Souvenlt,
I 1 s p u r i n t deeili-
helr ds- discussions pu-
bli qequi exe(rerent ausal
Lunll inlu'llce Csur le gOuLVIl-
iineoisn t federal Cela est
lortaineient vral aussi pour
le cinquieme President de
la Republique ftdedrale d'Al
lemagne. qui sera elu le 23
mai 1979.
Kar! HENDIX
Fin de redaction: 14 Fe-
vrier 1979


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIAL !


PAGE S


ANNOUNCES GRO UPEES


La personal donne a la

charge son caractere


Cura ao






aller/retour





seulement e2$ 1!
s e .Lw (plus taxc)


Ce que vous eonomiserez
sur vos achats
peut vous payer le voyage!

L'ile aux pnrix de port franc
(free port prices)

Quatre (4) vols par semaine Pas de %isa d'entree

Pour rccr allon tl inilit Iti t iirr c nit lr dc aim .i c t .ig u AI M
Maden I f port-Imporit s Agenl C ntral Ie l phonc 2-3476. 2.1.M12A ei 2-0.317




Lm S ANTILLEANS AIRLINES


c*saaR8aa~----- -~~----`-~-p----------.;`"~ ;."~a~p~-~ ~xrsua~i~t~~


I It ,





cbU~SV3~rd~YA~m=~A~YY~W)~)~+bl39r=N


Coca


~>331~3o3C~3~ot~C~G~,~


~~...~~~_. ......__..I-.. .-- ~~....;_~.


constitutionnel appele As-
semblee federal. En ralson
des experiences negatives
fiates lors de election du
President du-7Reich, sous la
Repuolique de Weimar, on
voulait que la popularite ou
encore les qualities de dema
gogue d'un candidate ne pri
ment pas sur ses aptitudes
politiques. Ces arguments
historique contributrent aus
st A ce que la Loi fonda-
mentale assignat au Chef
d'Etat de la Republique fe-
dirale d'Allemagne un r6le
politique relativemeit mo-
deste.
Le President feder.d est
certes le notaire et le re-
presentant de son pays mais
ses actes accomplish dans le
cadre de 1'exercice de ses
functions sont ties b l'obliga


jaa IN


P--


~ECiment i Goaq


t_


I














Faux Green- Back-


(Suite de la 16re page)

gent ni plus ni moins qu'il
ne vaut : c'est sun bon ser
viteur et un mauvais mai-
trez.
Fort de ces principr- et
sans vou'oir fire la morale
a d'autres rale se moquant de la mora
lee, les libourets tendus
par les gangsters internatio
naux m'ont toujours laisse
Indiff6rents. D'autant p'us
qu'un homme sortant de
1'ordinaire a toutes les possi
bilit6s de gagner honn@te-
ment sa vie dans un mon-
de a majority mediocre.
II y a plus. de vingt ans,
j'etals bien etendu sur ce
matelas de principes qu'un
Samedi matin je recus la
visit d'un ami.

Mon cher Bennett, tu
as une vocation de boeuf
labour, toujours au four et
au moulin 6 tirer le diable
par la queue. Alors que tu-
pourrais te la courier doc
en jouissant dec rentes subs


tantielles que- te laisse la
fortune familale, tu travail
les 18 'heures sur 24 et me-
me les iteek-eind, tu les pas
* ses en 'province a courier
par months et par vaux en
qukte de denrees. Avoue que
ce West pas serieux poui
un homme qui a tout pour
jouir !a vie. Quant 6 mol
mon cher, j'en ai marre
d'6tre toujours de ces bour-
riques qui travaillent pour
que les chevaux" prennent
leurs 6bats et je tiens 6
jouir de ma jeunesse...

Je voudrais bien, mon
cher, suivre ton example,
mais je ne connais pas' enco
re le moyen de faire fortu
ne sans travai'ler. Et quant
6 la fortune familiale a la-
quelle tu as fault allusion,
mes pere et mere sont enco
re vivants et je n'ai pas le
coeur A ouer les parasites...
Retire comme 'tu le fats
dans une tour d'lvoire, coni
ment peut-fLr d-6couvrlr 'le
filon II faut te mettre
dans le barn et te frotter


AUTOROUTE DE DELMAS TLL 6 -21,
TOUTE LA MUSIQUE I1AITIENNE
TOUS LES SUCCESS I.ATINE
TOUS LES HITS AMEHICAINS DISCO-JAZZ
SUR DISQUES
OU ENREGISTRES POUR VOUL'
SUR MINI -CASSITrTE F
SUR CARTOUCIHE & TRACK
SUR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE ECUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PIAR UNE
HAUTE TE(HNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 AM 5 I'P


'^ 9


aux autres qui ont l'expe- meme les banques sont pri
rience de ces.choses. ses au pifge...
Dans ce eas th. les fa-
Par example ? bricants n out aucun Lr. ..-
Aux faux monna- ret a me les donner a cent
yeurs ou ceux qui ecou- contre un pout 'les echan-
lent de la drogue. Ou ... ger ?
-Bien pens6 mais 11 se
S- Pas la peine de conti- trouve que les fabricantst
nuer. J'ai pour principle im c est nous mrcmes. Nous ca-
muable de ne pa.s m acoqui- chetons papers ec produise
ner avec les truands qul ainsi que le materiel de fa-
font ces trafics-1a. brication.
-C'est un commerce cornm Cela revicnt au meme.
me tous les autres... Pourquol les vendeurs du
material de' fabrication s'en


Peut dtre mais i corn
porte non seulement des ns
ques enormes parce qu'il y
a toujours dans le group
cune dcinquieme colonne>
polir tout dc6nuncer mats 11
aerangeralt ma .conscience
pre habtLuee aux chosess
malpropres. Surtout qu'il
nya pas d asile pour les
faux monnayeurs et les tra
fiquants de drogue' sans ces
re traques par la police in-
ternationa'e !

Queiques uns ont pour
tant reussi?
-Je n en doute pas mais
cette reussite de sparrainss
mcapab'es de jouir fes
fruits de leurs forfaits. ne
me dit rien qi vaille .. Et
purs la drogue et la fausse
monnaie font trop de torts
a la majority dejA misera-
b.e
-Mon cher tes raisonne
mens -d abe sent specieux
Tout commerce repose sur
a tIromptrcs

Sans doute mals 1i y a
e l:t ie comnr-'tiant regu-
lit-i et un trua; d la mile
dih-itincc' quentre un guer
rit i l nitl 'asisa.iii La sole
V a;ibsotii et 1cciiollpellse '
ptcnitt Ltaidl.s qu e.e 'con-
dnine tI lt punn In dirrnietr.Kn
soii. e (u s-ei quie tIt pi)


I'< liux *'r e i back


dauns d, gr'lvnds caux Mat:/1
dis-11)Ol I s! itl Ifauix pout
qu l priendt- i risque d(
'(S c' cou'r' cc sont conmmii
dCl cIHeques Sicr provisions"'
Oul mals ccux i.t sont
i fimoni ressi mbilcn. ci't q(ic


remettent-ils d'autres
pour fabriquer les billets ?
De toutes manlires, je trou
ve que ce nest pas correct
de rfifler des billets A un
pauvre, type qui les envole
dbp'oser a sa janqcue.et qui
revolt le retu de depot Infir
me, des 'faux billets troues
comme un pas'oir pn. le
caissier. C'est fichant !

Ernest, je mapcrecos;
qu'il est Inutile de vouloir
te convaincre a'in business


I




,






t


qui repugne 6 ton ethique Lacion n'avait paut etre
de spretre maiquec... A ussi. pas encore quittd I tie que
mes amis et moi t'invitons les faux monnayeurs en her
6 assisted a une seance dc be sc trouvaieni attables a
fabrication deinain, apres la fabrique improvisce, a
le depart de notre fournis- 1 etage d une mn uison de Boe s


seur qui nous a dejA done
une belle demonstration de
son savoir fair. Nous sa-
vons que nous pouvons
computer sur ta discretion.

Pour qa d accord ne se-
rait-ce que pcur satisfa:re
ma curiosite de journalist
Malls quant A la denmonstra
tion du fournisseur. ]e im en
nicfe depuis incident e,
la poupee tew-yorkaise que
je ile propose de raconltei
lln oui fl til es l'lectell's
Le Iour suivnlt, iun DI-
nticll et mI n lll vint ll
,litrm :le l oll



ticci i" on'tt ci re cd ot s tI c

c it dol atI Iv l lev T
i lc'l (Ju l I d I :IVloll (ic
:1 lcullres et q' nous pro-i
lllm d :lvr!l-c m atllc l -( -
;1int son d'ep l'
A 1 Huiurc 301 ;indl'; llqu
lii is primes ].1 di r l i;(on
d( c H0te: ou sm (rou\;it la I
nimrica'n mon ..ni me dt<


c~S~CZ/~V~:Q-Os OAlmar Lnvr -


Veria.
Cliacun avait son petit
lot d- papers et de products
correspondent au monltant
verst En outre il lallait
des 'reen-backn authenti-
ques que I on pressalt sur
uin recLangle de paper a
I aide d un rouleau identi-
que Ic't',i dcnl on se sert
anuli 'l d !,ul i .i,,c .r I'es- cares
de cl'dil Uno lois I eolpreill
It' laitscstO'i a I a' rs et au .re,
\r's le pDIpitl est ensuite
ploiinr d 0a un bilin de I'l-
I.'A O I qt11 le soliilnft des
(I';e t :i.s chllnll ii(lcs Vlientn
eD tic q i e 'agit ite S



l'n inii indiir lii [tre liui iS




P:' 1 p r *b'r cli; .I lors
hh iu t 1i i' '. t l l ] io i I c'
'ii n l( ;' I I II rI ti ll t iii

d Av. li,;i r'-\ II'I- d lp )1ir
S r. ; Wc di;sithis


Tu as le" regretter.
Nous sommes .:. sur I aTfai
re ... .
Dotic tu recherches le
7e mercenatr '
Je n'ai p c,: le coeur a
plaisanter car al pris une
ynypotheque .ur les deuxc
ma:isons heritu,.' de ma tan
te. Les autres y ont risqu6
leurs dconomiLs et certain
ont meme pris des ecoups
de poignards chez les usu-
riers.
Te rends-tu conripte
que le eblanc ne consent a
yous ltvrer le materiel *quI'
quelques minutes de son de-
part ? Et qu i y acurait ris-
que et ridicule I poursulvre
en justice mi faux-monna-
yeur ?
Mon cher qui ne risque
rienon'a rien !
Sur ces entrefaites;, nous
gagnames tous l'aeroport et
tous avaient des larmes aux
larmes aux yeux en saluant
le depart de leur blenfai-
tour.


d'avoir tien dcse 1 emul
ston ? q
-. Blen sir repondirentI
tous en choeurI
Queique chose clochait i-
vioemment.
Avez-voLu, leur dis-je,
un specimen at greenoack
fabrique par ie blanc ?
Oul, repondit Lustucru.
J'avais gard6 le mien.
Je pris le specimen et un
les iudillets verges et sans
avoir le toucher sensible des
aveug'es je pouvals senur ai
les palper la dUiference en
tre es deux papers.
Messieurs leur dis-je
alors, vous vous ttes faits pil
geonner. Votre paper nest
que du paper ordinjlre. Et
quant votre emulsion. j'es
time que ol'Emu;slon Scotts
vous ferait encore plus de
bien !
La scene qui sulvit em-
pruntait alors a la tragi-co
medie son mel.'mge de cho-
ses serleuses et comiques.
Ce'ui-ci se pressait les tem-
pes des paumes de la main
tout en rappelant ses sacri
fices pour en arriver l1. Ce
lui-la plus sensible, se co-
gnait la tete centre le mur.
Les autres resilient tout
simp ement bouche bee.
Et c'est alors que je pris
la parole :
Messieurs estimner-vous
heureux d'en etre quittes
pour une mauvaise experien
ce car 1'expei.ence, selon
Wilde qu on peut avoir pour riens.
Encore chanceux que le
coup n alt pas reussi et que
!a Police ne vous ait mis la
main au collet apres l'echan
go de ces faux green-back..!
Vouis etes tous jeunes et
pleins d'avenir. Tachez de-
sornial.s do vous servir de
volrei l, 1'? t des inss
pici nob'e ; Alpii'ieniez done
line t lols 11 i r t onltes que,
datlls IIa vie, 1 Ila lt soe gar-
dir do cm mi(t'' -r de ecs ltrols
ichoses IIIuIsCe inlonal.
dir li.tt' it conll'pltl'rc ltol ielc
I It ts lOivtei'tcilcntlts (';i-
b's car dans c'es trols cas Ia
pollcr \oi us a toullj rs t l's
I otll ov tolus I'nvez alicu-
1i1' c llnci' dc volis ol tire.

Dos palahres B en-
netll mni' r|pop'i'l alors I ur


CENTRE LA GRIPPE

CONTRE LA POUSSIERE


SUCEZ









DECONGESTIONNEMENT DE LA GORGE
RESPIRATION FACILE
SHALEINE FRAICHE
GRACE A

MENTHO-LYPTUS

\ en vente partout

IiSTR. A ET G IZMERY
PHONE: 2-2144 2-0149
102_%cmesao_ XK;Cocoo


occx r cr/o Z, Po oc000 c s'c


azaaZ


LALUE ET PETION VILLE












Le Specialiste








en









Electro Menager











BONNE FETE A TOUTES LES MAMANS


-- -- -~~... .. .......-. ...... .. .......'"....-.... -....


MERCREDL 23. MAI- 1479


PAGE 9


l=?sraiaes r~oaaaO'xagooi gI


iJI~D~~ar-r~~L~s~;mh~U~~ ~ ~r~-~ %-~,,n-~,~c~P~b3~-blI~+>SP~U~n-~%N~D~t)


Sm------I ~_ _______


d'eux. Vous save fort ienM
u'll n'y a pas de fortune pro
pre dans ce pays et tous
ceux qul opt lgue A leurs
hdrttilers une immense for-
tune se sont couverts de
boue : contrebande. exploi-
tation d u people. ,. pil-
lage d:- 'Etpt, et mime faus
se-monnalte. Disons qu'on
n'a pas etL chanceux!...
La chance ? II n'y a
que de parvc'es types I yi
croire.
Qu'est-ce que tu feral,
6 notre place ?

Je ferals un autodafe
de toutes ces lasses de pa
piers dedi coupes sur mesu
re ainst que des presses A
rou'eas x et du liquid et je
jurerals de ne plus me four
rer dans ce p6trln...
Moi, r4torqua un autr.,
je jure de cr-Fer la gueule
an vqurlen o.l- nou- a ratio
les 70.000 do.lar.s et qfi nous
a lalss6 en change une cen
taine de dollars de mate-
riel.
Bien 'ure mais alors
comment retrouver ce mal-
fra...-qui s'est prdsent6 a
vous sous an faux nom, qul


vous a donn tune iausse a-
dresse et qul est aujourd'hul
perdu parmi neux cent mU
lions d'amnricasns ? Autant
vouloir chercher une algull
le dans une botae de folns !
Alors mes:.Purs tournez la
page et sultenz d au'res direct
tons !

Tous lalsserent la matson
funebre la mort dans lAIme
et soucleux de savor corn
ment rembour-er leurs det-
tes ou expliquer a leurs 6-
pouses la perte de leurs
biens. Et sils gagnerent les
USA d'oa ils ne sont jamals
revenues c'talt 'bien moins
pour se rhettre 5 la recher-
che du gangster que pour
colmater la briche que cet-
te venture dp faux green-
back avalt ouverte dans
leurs finances dlbj in-extre
mis.
Ernest BENNETT
Prochamns articles :
1) Elles.
2) Le bon pape Jean 23
et moi.
3) La poupee new-yorkai
se.
4) Un duel po.c comme les
autres.







PAGE f1 '


(suite de la 16.e page)
celsior au Victory. Il sem-
ble toutefois que la lutte
est plutot ouverte .pour la
2e. place entire le Racing,
l'Aigle Noir et le Baeardi.

N.B.- a) Le match Racing-
Don-Bosco se disputera le
vendredi 8 Juin d'apres une
decision prise par le Bureau
Federal de coPcert avec les
c ubs interesses. Les prix
d'entree pour cette rencon-
tre ont ete recruits de moi-
tie: Gradins 1 gr ', Tribune
Central 5 gres..
b) Fritz Bobo a surclasse
Gerald Romulus 7 buts, Jn
Joseph Mathelier' 6 buts
Serge Crispin 5 buts Jac-
ques Jn Louis et Carlo Bre
1vil 4 buts.
c) Le Cbmite executif du
Don Bosco de Petion Ville
a ete reconstitue hier ma
tin. Il est d'ailleurs cr'-ap'
se comme suit '
President: Rover Jn Bap-
tiste
Vices Presiden:F Mt Nico
las Barrot et Ing. Franck
Essallem
Tresorier : M Maurice An-
toine
Secretaire 0' Dr Eddy
Frederic
Conseillers Y'ves Devaris
Dr Jean WV1'il0on
Administrat,'. ,r Mr Sur-
ge Biamby
Presidents d H ,.ini uri Dr
M a d se t P e r r
J a C q u i S Djbt1
x 1 x: x

INTFR-RECIO\' I

La 4eme Journee
.ia -i4 jOI FL. (L1 t lIL
pI tltioll do i, [
Ilcit ll ilh cii -' I Irt.i 1I
gloni alcs I 1. 1 I
ima in apre"-nld) L'r cal Itl
druII r dL ,s 11 rnlc'i.l' I I L ) '
l's pour- cL r t'. I JIL i '1 I -
d ailllcuis i -ti;l-n
1 Gonaiv Mi i' l 'i
a Montrouls

2 La GOnlaV'.'' ILa'n
a Liancourt
3, Gros Mr-, ,3 M.r
a Gros MLorii


4) Estere Desdunes ba
Desdunes
5) ArcahaiP-Des.'alines a
1'Arcahaie
61 Duvalier Ville-Cx des
Missions Duvalier Villq
7) Ldogane-'.tirebalais .
Leogane
81 Cx des Bouquets-Grafid
Goave & Grana Goave
9i Port-aa-Prince-Cayes
aux Cayes .
19) Petit Goave-Petion Vil
le a Petit Goave
11i Lascahobas-Hinche a
Lascanobas
x x x x

EN BREF
MOSCOVA IsISTRUCTEUR
A LA FHF
M. Antoine Moscova a ete
nomme instrceeur-arbitre
par le Comite executif de
;a Fedeiation :ialuienne de
Foot Ball .

Il aura pour at ributiol
pr ncipale d o' ganiser des
siages et des tnminaires a
1intltion de-" arbitres ou
postiu 'Ian'ts- rb:-res
X X X x
FOOT BALL FE.MININ

Un titre encore en
discussion
La situatiil :it-'', lIC
( dain :., CLoIpt t -
in 11.t A 1 1' Lt "2 ( I ll tiill






I., ) L i 1M .. -' ti
':, P IL -I




K % '. i M ,,l, i ( i,




A'I i/ l ;I r',"c 13
.cc,, l, L im pe
Qo- : a C t : c ,1 !


ce au leader provisoire.(l-0).
L'unique but de Minerve 'i
ete inscrit en secoride mi-
temps par l'avant centre
Marie Andr6 Noel.
Le classement se prAiente
ainsi la veille du 2e to r:
lo) Amazones 8 pts
2o) Tigresses 7 pts
3o) Gladiatrices 6 ots
4o) Minerve 3 p.s
Tontes les equipes .rt
joue 6 matches.
xxxx
FOOTBALL
CoLEirmation
officielle
de la signature de
Cruyff a Los
Angeles
(CALIFORNIE), AFP)
La.signature du Footbal-
leur Hollandais lohann
Cruyff ave les Aztecs de .
Les Angeles a ete official
element annoncee au course
d une conference de press
Mardi soir i Pasadena. en
Catitornie.
La super vedette de Foot
ball qui a fti ile 25 Avril
dernier son ;ieme anniver
saire. a sign un contract de
plusieurs annees avec le
club califomBien iix mois
apris avoir anandonne le
Football.
Cruyff qui a joue neuf ans
avet 1 AJAX d Amsterdam
puis. a partic de 1973, cinq
ans avee le-. C. Bircelo-
ne est venu aux lEtats Unis
come avant luW Pele pour
puursuivre sa carrier
porter encore plus que Pe
Jrt pense que Cru)ff ap-
IV au FFootball anierieain))
a declare ltinus- Mictlel,
1 entraineur die Los .Ange
lets q avait egalenment et'
c-elui de C('rut 'l Ajax et
a Barceloneii II 'lst le foot
baillvur Ir plul thdoe quo
JI :ti tes de tilnicies quinzei-
aiiler-'. a pouIrsukIU Mi lih l,
A cun joue ir a1ll imi nllde
tiallnticIp au-it I )nVi l V
-|u< lu- no "n chidf lne
t l 1q I)Ve S | 1 I;rlillte dil
bal Ion. nest diote de I ins-
tinct de ibuter ilet' (' ro ff
P'elr (st t vellIu oux Elats

I'lls, ; Ia ftin ld- s icarriere.
ial'rs qu Crn l if est eclii
re un des nmeillcurs
re a -on somniet et demeu
joueurs au Mlonde).


LES SPORTS

Est- ce la.fin d'une pretention ?


ISuite de la 1ere page)
et a 1 augmentation d- la
Cooperation qui, deputis
19(2. offre aux pays iberoa
mericains, mnembres de
I OEA, et exprimi son in-
tention de rendre cetle re
lation encore plus eiroite.
Sle sa part lc Secrelaire
(Gniicral de 1 () A declar'i
quii 1.1 reuni il ai ini ril '
le 1)( illnt (,Llinlll:ll |n ti inlle
ete nouvlle dii., Its rl la
titsllo il I 1 l'.lI)liS : ne eti ie
Get Organitilne t si il il
titie le document sitigne i i'.-
tlilt i i,['ie itate-rialls:
(loli d t iai r: olillit expri
wnee par le 1.yanid Anlic, a
"ise S.a Mv ii"tr Itf Ili
d I spiagii e. Jilala t .ia l ,s 1
Ii s moniri oLptiSiniste siur
1 aveiir lie pro( r:aimnis (de
otopl fra I t i MA A I I -
(. I et ideclara N i\ -ii o.i
S beau L(upi lalire poutr
nous completr
11 est a r.ippieler que Oili


(Suite de la 16re page)
se et de faire acte de candi
dature pour le SPD. .
Du coup, l'opinion publi-
que pourvait se familiariser
ave l'idde d'une relieve po-
litlque lors des elections le
gislatives f6d6rales 1980,
d'autant plus qua la coali-
tion n'est pas sortie grandie
du d6bat sur. I'dnergie nu-
cldaire et qu'elle risque de
subir des revers dans sa
lutte centre l'inflation at
Y'aoplication de ses projects
sociaux.

X X A X
RFA ELECTION
PRESIDENTIELLE :
PORTRAIT DE
KARL CARSTENS
BONN (AFP)
M. Karl Carstens, cinque
me President de la RFA. re
presente-t-ll 1a bonne ou la
mauvaise Allemagne ? Pour'
une parties de la gauche
Ouest-Allarnande le novel
elu symbolize l'intol6rance
politique et le conservatis-
me retrograde. Certains mi-


la eut un entretien aver le
Roi d Espagne en Octabre
1977, au course d une tour-
nee qu il effectuait dans di
vers pays europeens daus
le but d interer sla prescn
re de 1 OE1 dans Ii reali
te.
Dans ce but, I OEA a con
voque la premiere reunion
de Cooperation Europe-
OEA: du (i .iull Novelmbre
piochain, sois les auspices
di Centre Iberoamienrieain
die Cooperation. A rette reut
mnio devront prendre part
les haults fone(ionlliires de
iel( Orgaiiismne ilnteranmerit
raill et les a mtoriltes des
(io'uvernerentieis qi 111main
ie'nnent des Ohservateurs
atcredites pres de I (EA.
Cc n est pas sans raison,
que I IgEspaigne esl coiisidib
rt cominme un pays pioni -
mler dans la (oopiration
de nations as.,oiices aver
1 ()0IA.


lisux d'extrdme-gauche le
ddpeignent meme come
un nostalgilue du nazisme.
A ce portrait inqu6itant,
les d6mocrate chrdtlens
(CDU CSUL qui l'ont port
a la Magistrature Supr6me
opposent image d'un hbm-
me drolt et just qui, sans
renier les meilleures tradi-
tions du people altemand, de
fend avec conviitlon les 11 i
berths d6mocratiques.
Ne le ler. Ddcembre 1914
*a Breme, Karl Carstens qui
ne connut jamais son pere
mort a la guerre,4a effecti-
vement adhdrd au part na,
tlonal-soclaalste en 1937 a
I'Age de 23 ans cpour ne pas
compsomettres ses 6tudes
que sa mere n'avait pu fi-
nancer qu'au prix de luords
sacrifices.
De toute manlere Ie bril-
lant docteur en drolt fut
sdenazifides sans difficult
en 1945 & son retour du
Front ofi il avait sorvi corn
me Officer d'Etat-Major. II
put immediatement s'eta-
blir comme avocat, obtint
une bourse d'etudes aux E-
tats-Unis et devint en 1949,


Conseiller Jur.-ilque du gou
vernement provincial de
Br6me.
DMs lors Karl Carstens sul
vit parasielement une carrie
re umniversitaire qui le m(ia
au professorat en drolt
(1958) at politique. Membre
de l'Union Chretienne De-
mocrate (CDU) en 1955, il
exerqa pour commencer de
hautes functions gouverne-
mentales. 11 fut successive-
ment Secretaire d'Etat aux
Affaires Etrangeres, a la D6
fense et a la Chancellerie
(1955-69) et charged de mis-
sions confidentielles aux E-
tats-Unis, en URSS et au
Proche Orient au moment
de la cruise de 1965. L'aust&-
re protestant quitta le gou
vernement lors de l'arrivbe
au pouvoir de la coalition
social lib6rale Brands -
Scheel en automne 1969 pour
se consacrer au travail du
parti CDU.
Elu Depute du Schleswig-
Holstein en novembre 1972,
Karl Carstens se fit rapid
inent une reputation de
brilliant orateur au Bundes-
tag. Ses requisitoires cin-
glants centre les ed6missions
gouvernementaless face aux
sexigences de Moscou, de-
vant Ila montee du terrors
mes et la igabegie financid
re. sont rests dans beau
coup de memoires. President
du group parlementaire
CDU CSU des 1973, il fut
port & la pr6sidence du
Bundestag en decembre 1976
avec l'appui de son ami, M.
Franz Josef Strauss.
Contrairement a son pre-
decesseur. le nouveau Chef
d'Etat nest guere populaire.
L Allemand de l'Ouest mo-
yen ne se sent pas d'affini-
tes avec crt intellectual
froid et distant, cavalier.
yachtian et melomane dis-
liniige, qui n'a jamnais cher
Cie Ie contact avec I'honi-
iine de la rile.
Dleu-x ciloyens sur trols,
tous les soilndges I'altestenilt
uili'ilel i rioimpi) alelineiit re
,',nduil M Waller Seh)cl. 1sl
I electllii presidienilelle se-
iall alit' ii sII llf'rage unlver'
srl Mais les pi erls de la
-onstitution' de 1949 avaient
carlit( ce mode de scrutiny.
'fraydis l'idee quun u noi u
vrau ,Fuehrerr, puisse u n
.our tre plebiscite par le
pe-uple.


kripalu

centre

de yoga

RECONNUE D'UTILITE PUBLIQUE
Cours de Hatha Yoga respiration yoguique,
reeducation des vertdbres Relaxation- equl-
libre physique el psychique, sous la supervi-
sion de professeurs hautement qualifies

Tous les Lundis-Mercredis et Vendredis
SL M ,.. ,'14 XM MX ( I

S Q rIep Tetullen Guilbaud Bourdon
? -1 2-3214
-7 1-~X.__


\ Pour La I






Rendez-vous


ete des M


a la


GALER]


eres






[E 128


Argentterie ONEIDA


QUI VOUS PROPOSE


ins un choix formidable


SERVICE EN PORCELAINE complete ou combines de pieces lFJon vos desirs


DESCRISTAUX


Marmites a pression-


"ANCHOR HOCKING"


MULTI MEUBLE


Table de salon, miroirs bibelots, vases et cache pots


MAGEFESA ainsi que tous les articles de table


en acier inrixydable de MAGEFESA



et son vaste assortment de plats, casseroles unis ou decores


en "Fire King" allant au four



les etageres, ,sans vis ni clous, utiles et faciles a installer.


APPAREILS ELECTRO MENAGERS : yaourtibre, blender, toaster mixers, fers......




Et tant d'autres idees de cadeaux chics, utiles au meilleur prix, qui front plaisir a Maman



GALERIE 128--LALUE AVANT LE FEU ROUGE DU CHEMIN DES DALLES




>> >> - --- ------ s -- --".-------.


R.F.A. / Election Presidentielle:

Portrait de Karl Carstens


PORT-AU-PRINCE I SAN JUAN
aller retour

$ 65.00 plus taxes.


Southerland Tours

vous enseignera sur ce tariff
et vous founira aussi vos

cheques de voyages

AMERICAN EXPRESS





,S-


30, AVENUE MARIE JEANNE TELEPHONE : 2-1600
L'AGENCE QUI NE PERD JAMAIS DE VUE L'IN-
TERET DE SES CLIENTS I


Cooperation technique

OEA Espagne


MERCRE)BE 13 MAT 19I79


~r/rs~//~3~*~nrrrr/~vma~N ~ >-! = ", 09 ck,. r oc-,M a, v ------ --,,,-,--










PAGE 11


MERCREDI 22 M&T 199


CARNET SOCIAL


Remerciements
Doeteur Clermont Laro-
do Madame et enfants.
Mademoiselle Nerde -Laro-
che Monsieur Joseph, DW
prctre. Madame et enfarits
ainsi que les autres 'parents
ot allies adr'ssent leurs
sinceres remerc'ements a la
Polyclinique Marguerite De
vot A la Fam-le. Rend Du
perval, au Clib de Bad-
winton, Sylvio Cator. a la
Socfte haitienne de Pedia
trie, ad la famille Ver -
gniaud ILubin. p Ecole Ste
Trinit6, a la Croix-Rouge
1 :atienne ainsi qu aux nom
breux amis le la capital,
de la province (t de 1 etran
a-r. qui leur out temoignre
leou: sympathle a 1 occasion
du deces de leur mere,
prand-mere, s- ur, belle -
mere et bellr-soeur Mada
me L!sa Tan's. enlevie a
leua- affection le 3 Mai 1979
118 les priest ae croire en
leur profonde gratitude.
235
xxxx

E:SESE

les families Robert Zenni la
femme nee ."'i'loul, Craan.
A-ccmcio, Fail'wl, Cappola
Koury. Fla minibert, Philippe.
Gabriel. Muais,. Fesler. dt
Mattlheis Auiu-tin, Izme -
rv. invitent toms le, pa -
rent- et ami! I une m'-se
qui sera celtree. le Ven
dredi 25 3.1ai 5 hures 0
de 1 anres-mi'li. a li clia-
pellh- de 4t. Lou s de G..inza
gue de la Rue du ('ent-,
pour le repos d, 7 ime de
lur trs re_,, tile WIVlliam
Zonni d-e(de a 'liiAmi le
Smlianch(- ii l ai d hier
P-f'r-au-Princre, ce 2 't v.'i
197, 235

LC MFI'l1l.I' I I-T
'I IR(IrMlfTS S *





. 1 \l.ricrultu' IC l tacmni
( lt u ili ien. lai f.imille

I unibres (elmles les p' .
rentls. le, .t lli(s et aml isr
;qui leur rut tImOl.i;ine leu-r
Smpalhie a lI e ,(asion dui
d cei-, de leur iegrette. P'n-
re. beau-frere. cousin. beau
pe:e .Snuione Laurent \u-
ciiu-te, et les pmrtnt de eroire
en leur profonde gratitude.
LI messe de prise de
deuil sera chantee le i en-
dred: 25 Mai a 5 hres 39
A. M1 1 St Grai-rd. 233

xxxx

Deces de Mmse
aHjiner Turenne-
Guerrier
NfT ROILANDE
.MORISSET
Pax Villa announce le de
ccs survenu le 22 Mai en
sa Residence a Petirn-Vi\
le Pue Lambert. de Mad.i-
m- lMuller Tu-enne Ger -
bier ne- Rolande 11iri-pet
D-ns cette douloureuse
epreuve Pax Villa et l.e
Nouvellikte p'esentent
leurs sympathies a son e
pouk Monsieur Muller Tu
renne Gerhier. 5. se- freres
et soeurs Mailsa ie Jules An
dri nee Jeannv Morisset.
M1ons.ieur et Madame Roger
Morisset. a sa lielle Mere
Madame BelRny Charles. a
ses neveux et n'ecrs 7MIon
vieur Pierre intoine Moris
set. Monsieur Paul Henri
Morisset. Monsieur Jean Ma
rie Morisset. Mademci-elle
Maric Michele Mcrisset. a
ion Oncle Monsieur Gas
ton Morisset, a sa belle
soeur Madam- Veuve Eber
le 31orisset. Aux farulles :
Morisset. Gerb.ar. Charles.
Douyon Ram-au Cesar et
a tous leq antres parents
et allies aff-otes par ce
deuil.
Les funeraills dcr Mnada-
me Miller Tirenne Ger-
hier nee Rilande V rsrt
sernt chante-s le Samedli
26 Mai a I heiires P. M. tn
I Eglise du Sacrd-Coeur de
Turgeau. I.e counoi partira
de Pax Vilila Sacrrd-Ceur
of' la dpiouille morltelle se
ra exposee des m heures.
23l
xxxx

Deces de Minme
Francia Robert
Pax Villa annonce t ie d
ces surveno a Boston dR
Madame Frania Hohlert.
En cette douloureuse cir
constance Pax Villa et Li
Noiiuvelliste presentent
leur- sympathies a ses en
(ants Monsie-ir Oswali
Paul Emile Desdiines et
Madame nie Itolande Ke
snian et leurs enfants : G
rald, Lesly. N.ncy, Mari


Yvonne, Ronald, Sandra el
Doris Desdunes, a Madam
Dulee, Maria Desdunes.
Monsieur Amblroise Roberi
i Monsieur Emmanuel Co
ty et Madame nee Ida Di


sinor et lets enfants : Ma
galie, Sabine, Reginald St
Lot et Mary Lissa Coty, A
Monsieur Fritz Gilles et
Madame nee Denise Desi-
nor et leurs infants : Do-
minioue. Martine, Pascale
et Riteine Gille. a Monsieur
Edgard Etienne et Madame
n6e Edna D6s'nor et leu's
enfants; Letzy, Sania et Mi
chele Etienne, a Madame
Adeline D6sinor Jean et en
fans : Nadine et Ricot Jn
Jr, a Mon-iear Paul Emile
Desdunes et famille, ah Mon
s:eur Clovis M. Desinor et
Madame nde Daniella Du
pre et leurs enfants : Men
s'eur et Madame Reynolds
Desinor. Mon$.eur et Mada
me Eddy Celestin n6e Ghis
line Desinor, Monsieur et
Madame Lesly Delatour
nee Nirvah D-sinor, ai Ma
demoiselle Ma-zareth C.
Desinor, a Monsieur Clo -
vis M. De&inor Jr, a Mon-
sieur et Madame Jean M.
Des'nor et eniants. a Mon
sieur et Madame Domini-
qug! Hyppolite, Madame
net Florence Desinor et en
fants, it Monsieur St Vic-
tor D6sinor. a ses neveux et
nii ce, Monsie.ir et Mada-
me Jacques Duroseau et
enfants. a Monsieur et Ma
dame Jacque.i Abraham et
en4aauts, a Madame Biche
FverLilleur et (cnfants, it
-Ionsieur et ladame Guy
N icltte et enlants. a Mon
s eur et Madame Carlo Jn
it li et enfant.. a. Mon -
si-u et Madanie Jacques
[acvy-.-I et -nianits. a Mon
sieur et ladaime Arnold
( lt-sine iet rfjant. a hMon
,.ur et M ladaiae Jean Jeu
dN el enfants. a se-s cou -
,iII,. Monsieur HRa, ul Muse
0 tfi.iani.ti M1 ii'iet-r ndri
.ltii et en int:i t Monsieur
el Madame i.lrien Nalle-
Lan tl e 1. t l. i iel.rii II l -.
N1111e T Dedtintd aig a+-
nrir 1l ( th a it (,mleM.


oitI li< : I iI u nt i t i)tri e -


t.j I( is :i ulre.- part-renti t


1,t1 date no r f.e vralle,
de Madame 'rinri.i It biert
,"I: ] afi. (ieitmeuliieorc -
ment 235



Deces sde Hiram
Pierre Noel
Le- tamI lls 1Pierrc -
Nmel. Tallevrmd. Hlaig an-
nontnt avec pine le de
(es de Moi.ieur H"ram
Pierre-Noel. survenu If
Samudi 1l MIai I-es fune-
railles onit u lieu le Mer
c-edi 23 Mai a New York.
oi le defunct h.ibitait de-
puim de nom:)renses an -
nee,. 235



Deces de Mine
Charles Verna


Pri\ ',illa anrtnee le uc
ce.- uresu le `2 lMai ,7 a
1 Ilpiltal Fraqraisc i a I
C, de 65 ani- de Madame
harles Verna cre Emma-
nuela Murci.
En cette peiuble circons
t'ncu Pax Villa et Le Nou
,ell:ste presntcnt leurs
sympathies a ses enfantL
Monsieur Cli-ment Verna.
lIMnsieur Marcel Nonez et
Madame nee Danielle Ver
na. Monsieur Mlichel Ro -
main. et Madame nee Ga-
hrielle.Verna. Monsieur Ed
dN Verna. et Madame nee
Monique Dubourg. Mon -
sieur Elie Mehii et Madame
nee Yvette Verna. Mon -
sieur Alix Verna et Mada
me ntee Evelvne Woolley. a
sis petits enfanti C(lau -
dy et Felix \erna. Sandra
et I.vdwin N'inez. Michele
Christine Rimain. Edni -
quc et Lmssa Verna. Doris et
F-ibricia Mbhii. Vanessa,
Verna. a ses Tintles. ses cou


t psse-parfout


la voiture economique


pour leconomie daujourd'hui





automeca, route de aeroportU



automeca, route de I aeroport


-e~rr~ lla zn -I~lp~r


E ~oooo


TOUTE L'ANNEE,






DEGUSTEZ LE JUS DES FRUITS HAITIENS


sins et cousins, neveux et
nihces, beaux fries et bel-
le soiur. Aux families : Ver
na, Mucci, Nonez. Romain,
Mehu. Woollev, Dubourg,
Exumt, Nozier. Jean-Louti.
Jean, Noel, Trille, Wolf.
Batraville, .Ad;, IhEodule,.
Delandes, Baronville, Jo -
seph., Emeran, Surpris, Au
bry, Cameau. Boucicauet, q
IPicenta. )D lie. Semilus
I'dmend, Mare Charles.
Mh.Iuscardy. G tispard. Verna
el it tous les autres parent.
ei allied eprouvie6 par Ce
d eu il .
Les fun6raill- de Ma
dame Charler lerna nec
Emmanuela Muccl seront
chantees le Sasnedi 26 Mal
A 8 heures du Matin en 1 E
glise du Sacri'Coeur de
Turgeau.
Le convot. partira de Pax
Villa Sacri-Coeur on la di
pouille mortelle msra expo
s-e nes 6 heures 30 do Mit
lin 235


FRUITANA







Une relussite haitienne!





o>.^:3&aa(-^aB saa i agwea^^ & iasy^ f%


10


Ci~)


z
UL


r-9-" umma


k,-


-~fr&~rRR~00~ O~irrvu0 zo CA- 10 1-0. ,- 0--. Cl--4 0-14 z r -. 0 z e- --------_U 4 --C OZ 0.1


Ah4^^^~MM J


~+)~J~,~-)~D)UU),,)~,n,~U~


IrjljleiiL--Y~ii". .-i.- li-~8~Ln-lim;ii-eaC~CI-ajux'il_~L~--i.


-I~-'---~.C -.- ---r....





* ~ -4


MErCREDI 23 MUI 19


PACI 1t


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT
Midi 2 heures 4 heures (en permanence 4 heures 30 et 8 heures 1t

CE SOIR

S 1.50 et 2.00 SALLE 1 $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00 SALLE IV, $ 1.50
MIDNIGHT EXPRESS L'EMPIRE DU GREC LES GRANDS FONDS ESTOUFFADE A LA CARAIBES

^^oooss^ oos eo3 esoaoooseA^ --c-^^^>3U ^aSCo Cs>^ae^>o


Au Cine


Theatre Triomphe


LES 23 ET 25 MAI 1979


Spectacle


Annuel de Ballet


DE L'ECOLE DE DANSE GERTRUDE


BOUDA

Dirigee par Rachel Jean-Louis

h Cartes en vente au

Cine Theatre Triomphe

8 ENTREE : $ 6,00

<-it =-sos---=s=acceoooooa-:ooeooooooosoa-oooo<

JACQUES VILLEMINOT. (RAND) ((NI'lHOi N IR-
( CIN1'\TE DE L.NGUII I. IANM( I'i

prest?1e


,L'AVENTURE EST EN AUSTRALIE,
AUDITORIUM DE

L'INSTITUT FRANCAIS

Vendredi 25 mai 1979

Entree --
16 h 30 -- Scolaire 3 Gdes
20 h Adultes : 15 Gdes

PENDANT L ENTR'ACTE. JAC(QES \ ILLLMINOT
DEDICXCERA SES OLiV\(.L> .
AISTRALIE SAITl AGL) ,
((AtSTRALIE TERRE DL FORTUNE,,
((LA PETITE FILLE DI:S MERS DU SUD) )


VIDAL SASSOON


Enfin, des cheveuxresplendissants

pour tout la familele


Nous savons que ceci n a
pas ete facile. Vous avez es
saye toates -ortAs de pro-
duits; vous .vez essaye les
products aherbalsa en pas-
sant par ceax au sparfum
de fruits) et I autres de ty
pe atorganiques!. Tous ces
essais se sont revels infruc
tueux et vains, c est le
moins qu on puisse dire
Pariois vous avez etk chan
ceux. mais la plupart du
temps vous avez ete dequ.
Nous le savons pour avoir
faith experience, nous aussi.

( est pourquoi VIDAL
SASSOON a cree un syst&
me de sons de cheveux
vraiment efficace. C est
une line de pruauits d em
plot facile avec des resul-
tats spectaculaires. VIDAL
SA.SOON qui a revolution
nie la coupe des cheuveux
et Itur coift'iie dans le
nuionde.sevoliuioinne aujour
d hlili la faion de les entree
lelliu ( est ire sinii)ple.
I rsl (4Lii ilt'riellat A 3-
tnIl41(- .ppel le h N ?4Sl)( -
NI')\(,


'-t I .r ,ri l| I" i4 l al ca I l

de, t he'' ux 1.4l




Le Musee d'Art
Haitien dui
College Saint .
Pierre
irv, n1ter.11,a l I4dd 5
1il a (icure MI) p m. 3
filmlns ur I ;:t tines de la
(incmathci(;ie de I Irisllutt
I ran(ais d Hia.lt
1 Le, Prrciirsieurs. (-
zanne (iauin \n an G(gh
e Iau ,st-le
3- Henri ,atjs?,e son
,eum re
Le public est crdiale
ment in ite
Entree libre


*l Deratisation




BO UJf(RD Extermination




SPEST ONTFumigation



Protegez votre maison


centre les termites et chauve -souris


Delmas 4S, Building. Curacao Trading Tel 6-0431

- -- -r


UN CADEAU POUR LA


1


13rrk) c~-- -)33300~)


FETE DES MERES


PABFUM CIE. LA NOUVELLE FRAGRAHCE EN VOGUE


Dorine Gasser ayant peur de
l'avion, falt le tour du monde en
bateau


I Chaque produit VIdal
SASSOON opere une ac -
tion independent. 0
Chaque pruduit Visal
SASSOON accomplit une
function special. Mais ifs
ont ete crees ENSEMBLE
pour agir ENSEMBLE et
donner aux cheveux le maxi
mum de sons.
Ces products accompli -
ront leur function verita-
ble parce qu11s ount et
crees par 1 iomme. pene-
tre mieux que personnle
dans le monde. des problem
mes capillaires Vet hom-
me VIDAL SASSOON vous
offre aujourd hui ses pro -
duits ici en Haiti et vous
souhaite beaucoup de suc-
ces. parce .ue comme il
le dit si bien elf you don t
look good, we don t look
goods.


Brillante reception
a l'Ambassade
d'Allemagne
Sal11O a a1 1 .ere page11

t mn l tlllsiq ilal sfs pri' I
I JAIX 4 'o ab)O 11 t1 l s 1 I tI1 1
l' 'i. In 1bi es dcl| .i
I c I I Ill 1c'InDiIt v v1 I IaL 1t1


I 11r 1 l' d I( I C i l t11)1 I 11 1
II I ti'ta i ] IUble( S'.' ri 1)

,1 An'irliadni e ;\ ai (lcnl rcpol-
(i.l a i ;t lll )Iu }nv l:altl: ti t'

A', (namnp 'l h' l' l
!w, liIn t in)U port( par
,AIliassad dr ,ii u; c Secrctal
ir d 'al a; ix ,:ai'i. E-
trang'ires p i M Emmanuel
Bro( 'lv Minlsre G. Dorce
ly est actueilement I 1 e-
tranger Ii assisx5c a une con
termnce sur 1 Apartheid ou
i iendu en compagnic
de Dr Rene Piqulon'.
Nous renouvel,ons nos cornm
pIentsn IAmbassadear
de !a Rerpublique Federalt
d Ailemagne

Grand Bal a
Cabane Cboucoune
C vst le banedl '-,6 Mai
qu aura lieu a Cabane Chou
coune le grand bal organi-
se par la Societe Haitlienne
de Peiatrine a 1 occasion de
la Fete ils Meres C'est
une heu euse idee qua eu
cette Association de reunir
en quelque sorte dans une
meme pens.ee la mere e
1 enfant car ceux qui parti-
ciperont A ce bal. non seu-
lrment Ifteron' les ma-
mans dans une amblane(
de gaiete et de detente maln
aideronl' aussi la Societt
Haitienne de Pediatrie A
realiser cer'ains projects qu
visent au mieux etre d(
I enlant haltlen.
Lr rendez-voir est doni
i Cabane Choucoune li
26 Mai des 9 heures 30 dl
soir pour leter les maman:
et aider les -nfants l.'en
tree est fixee a dix dollars


Mardi sont parties pour le
Cap-Hai.tien Miles. Dorine
Gasser et Andrea Baumgart
nar de Zurich, Suisse. Elles
viennent de passer quatre
jours a Port-au-Prince. El-
les avaient loge au Park H6
tel.
Dorine Gasser 'et Andrea
Baumgartner, sont deux jeu
nes et distinguees jeunes f il
les, jolies et gentllles. Elles
parent plusieurs langues
don't l'allemand. le fran-
.ais, l'ltalien, 1'anglais. Cet
te derniere langue permet a
Dorine de travailler dans
une important firme ameri
caine a Zurich.
Dorine et Andrea voya-
gent dep':s deij plusieurs
semaines. Elles font. le tour
du monde pendant plusieurs
mois. Depuis leur del;irt de
Zurich. elles voyagent en
train et an bareau, parce
que Dorine a peur de voler.
Elles ont ouitte I'Angleterre
dans un ,Bara:',na Boat- ]us
qu a Kingston De Kingston.
cil's etaient venu's en Hal
11 a bord d un nav.e eln
crolsiere

A l'Assoeiation
Culturelle
Haitiano -
Allemarde
I Association (ulturelle
Ihillta lio-Alle'i ade pl eind
pila sir i iinviteir sts lialtll
rq intitulee.L ,lVII,.MAIR
TlAp;01HK :r% 1. 1%
Mil: "Gl,'lIIltl DEIS ('ACOSN.
qitle prononcer.a Monsielir
Itolcr (C:aillard (v I'n frai-
(c ')le I tic I ,i 2 M11 l 1 97T a
h lh-re. 30 |) i n ell'on 1Io
ic:l si.s I vc pile.

COLOMBIE :
Un Oassaner tombe
d'un avion
BOGOTA. (iTP)
Le passage d'un avion de
la compagnie colombienne
(SATE'NA) est m ;rt apres
etre tombe de I appareIl a
moment Oil celui-ci sir'o
lait la capitile colombien
ne apprend-n Mlercredi a
I Aeroport International El
lorado.
'n Porte I'arole de la
SATFNA a declare qu un
hLblot de I a.ion s est (ou-
sert Selon line autre ver
sion.une des porte de 'appa
reil se serait ouverte. Le
passage Monsieur Ciro Ale
aspire par le vide
berto Del Real a alors ete
L Avion se rendait a Arau
ca a la frontier du Vene-
zuela. La Police a precisp
que le corps de la victim
a etc retrouve sur un ter-
rain de sport dans le Sud-
Ouest de Bogota


Georges
Fult.e de la li rI lHz

auiiurd hui ine v, dette des
l ondes.
C Tout en restant fidclea
seS premieres anr irs.. 1
radio. Geortes (ievait iasse:
F vite se turner aussi vers' I1
tel aision oil il allait egi
s lemnnt fort bien reussir.
Enfin, une autre carrecre
encore 'attend peuti-ctre
celic de chanteur. Georges
a en effet enrecristre' rm
nombre de dilistuies
anrs Beonjour I Afriquen
Georges peut difficlleiMenil
prononcer line phrase danm
laquelle ne figure pas 1l
qualificatif extra-ordinai
rc i Tout le nionde est ex
traordinaire I.e technician,
le disque, les auditeiurs
vii son success aiupres. des
auditeuirs ifr2iains, tout
laiusli a penser qu eux aunsil
ir. u\ent Gri."-- O n'llinet
M., n>leir % I N1 Vo iiun
Vciuinm I ltr...rlinall re 'i


20 ans a la Care
Pi Ir Itin -. ir lnirf .i -
nte deifficvil te II i I
lion. le I Pr'siilnl eat I '.
s1i1 inl IW lrer Ii' I t'r i .
Iii lie I.I I,,iidlt~iln ( AHI
M" l W" 1 1l r'a.in tp l e ll l
vre a Mlsdamr Ilt'uri Jean
n e Jlumelle Il...ml rnu< ll
P.irriemin d h,.nneuir nef
.umpuiinf. entre mitre. rhh
>ae.. d une salahle lattre de
eunnL-deratlo'n. <'e 15 Maii I
I)irfalatir ft lea a.llegue,.
du Hitureauii de 1.i 'UfIE en
SIllti on! profile dl la cir
conlance poal pri l nter 11
M,1 tine 3esn I cirs l elia i
tat., n auxquellel. noiu5 a
jouluons les sifc'res nutres.-


For sheer delight...
Toblerone Switzerland's
wcAd famous chocolate
with milk,
almonds and honey







Chocolal Tobler

Known the world over






Chez Carole Hollant

GRAND PLAZA
Delmas 79

Les plants Ics plus fraiches

.,ut arrives et confinueroet

d'arriver
rOUR LA FETE DES MERES


PRIX CHOC

Faites une visit ou

appelez au 6-2150

.-,,, Ix


Elles nous ont racont6
qu'a leur arrivee au Port
elles ont demanded au chauf
feur qui se dit guide de le%
conduire au Sail Souci Ho
tel. Le chautfeur leur a dit
que c etait Ires loin. trop
lou. qu'il vala'.t mieux al-
lr au Park Hotel. Arrives,
au Park. le chaultteur ur
a demanded dix dollars, mais
comnnle ielles ont proteslte,. 11
a accepted de toucher .sept
dollars. Elles allaient decou
vrir que IHotel Sans. Souci
se irouvait au prochain bloc.
Elles avaient tout de sui-
t? compris qu'elles ne de-
vaient avoir aucun rapport
avec cete engeance. Elles
ont alors loue une voltuire
qui lour permettait d aller
partout a la decouverte du
beau pays d'Haiti sains per
solnne pour leur soutirer mal
honne'ement de l'argnt et 1
gather leur plaisir en les
condulianl la o i elles ne
voullasil2t pas aller.
Lund son- onrm e Dorine
et Anldrea etaient venues
pouIr Ia deuyoime i os alu
Grand Hont-I Olot1son elles
ont reneontre Aubelin Joli-
CtII qui le ;U1 I't 'ln( dij h l) lr'itf .ledo 's {
L 1 s- (;'lll':' \'W d l l'neixie
mle Sc'cr' a re a I Amnilia-
dt' Lit S'" 1iea ;a i l H.n \ar (t,
:I> pi'Ilesse'ir I 11,111 Nai
Ihallson docmI ll 1 lllc(it
1lt1 e allp ;ll.M(' t Vil< VTm rl)ll

Trill aver I'Il Ic cl, r (11s till,
de1 ) \>'l c l Ia \ iw de1 I i t 1l t1
lialll l'l(I (lnl (d'lux d ll


1 1111d d "nll d 11( hatl
Im ]: i ryoullli du l ip d ,l
(llro llirt i d 'alhc 1 Dill i ,
I A u t)ol dre 1outV r un l);I-
wall porl oIt", o'ldUi'e ;I 1:t,
.];iin;llqu el d'- 'A' l lr'iu!-

I A wrlqlw Latlnc lOiroi's
en bateau.
x x x x
Chlluck Fr(ni c, i i
fim'llllll Jaill11C. K lt'nn
Mirnchew ( i .a ;\ I:,> .1 (*
c11ini( ShEllyI 0.i' NL, 1 t1.1
. rIC Ig, soiul ar' \.cs all Qubut
de la sCmaine a Ia Vilia
CreoeiP Mardi apes I' de-
j,111 r au Grand Holel O-
coll( c ion 1 51 perilures d An
b'li i, Jolcotir en qui lis 1
unt troupe un mill d( Bill
bMnKilnon1 p oprieFlaii' -L -L
(ceielr Re.sl 1auranl Louisia-
na de A' alnIa q. ils Irequen
lenti souventi a ( .au de
,un excellent ricmenu Creo01
x x x x
M Claude d( Tomassisi
ei sa c ;l]ivai '-r. Irn1 1' Jo-
cclynt Io, 01l a .'Habi: a'i(in
Lt 1.r(" 1 in d's p i' ,
XulSl x h1al('I dl: I )iit1li
Ciald( de T(Tma.s1l11 1 (
Pairl I: (s! dans' I)po:'a-
IlOl L( co( pju rsp I l h1il',
d Hamll
x x x x
Mm rl. Ji-;man I 'i l Ihhil-
the'raire a i Pirmio S( l>i- :
d Klnpslon alna l(l'io rsl
ilrr:}'ea*O (-(,I( 1 ,,4i 1 1
(in l pain 11,' su Illl .:111 Ie'

Tyson prol',s-.sir d ,ineals
Sa Washinviin DC
S Mme Jrlie Tvs i Il 'ai
rous" l Jarii ( ])Grnd 11 :i
a za ](mh i lt- I l d o lt lll
-"ildl11 j. 1Grand I 11 W ,'.1 ()0


D'UNE FLEUR DEUX COUPS; j

CONTRIBUEZ AU LtEBOA.EMENT ET OFFREZ A VOS

MAMANS UN BOUQUET DE CHRYSANTHEME EN POTS. 4


LE PROFIT DE CES VENTES SERA UTILE POUR

REBOISER NOS MORTAGNES.


A la Mission Baptiste de Fermathe


10h. am. ai 4h. pm.


I *... .- .. ....


m --. -VAt


Pi7PR~L~T~LYiC~iii~L~~YLLW~L~L


I


er~OQ~v~_YY~gO~rCU%>;r~YI~//~)~Y~;OQ'~K%


-R~r'/Lo~_3~r~r~r-~YY~mf~H~Wi


. 1. ... ..W


i


Denu~s (lea PtIsoI'('a'a,,psse Id THANtULNIx
olffre unserle ratlIe (((tcnomique el op''nc t
Cnnla-v se'serde MIAMI d PORI A&. PHINI(
Vdneld O (U'. Otl(o-S IUSl '. 0' ((V 08PId eir


dU'.'.( Id consol'ddat'o'
P, I, 4 ( ((U'. ampleS ,I0 "ld(' O"'(O'td(I C

AWIMBRII CHAM13AL DE COMME RCIE D HAITI

r PANSCON X CONT AIN[ER SE RVICE S A.

1(21lHue Du ( ri- 9'a(rRaiph Pefvv
PORT ALJ PH INCL HAl'




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs