Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10397
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 19, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10397
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




IMPERFECT I


Interpellation

de 2 Ministres.

a la Chambte Lgislative


n vertu re Particle 89 de
la Constitution en vigueur,"
le Deputy de la l re Circons
rciption du Cap Haitien,
M. Alexandre Lerouge a faith
part, dans une lettre adres
see au Prisident tie la Chain
bre Legisative, le Depute


Secretaires d'Etat au Com-
merce et A l'Industrie M.
Guy Bauduy, 1l'Agricultu-
re l'Agronome Edouard Ber
rouet.
Le D6put6 Alexandre Le-
rouge, croit-on savoir, en'vi
sage d'interroger ces deux


Le recent ddcret prdsiden
tiel reglementant la fonc-
tion et les attributions des
avocats a ete vivement cri
'.ique par les membres du
Barreau de Port au-Prince
aur ccurs de la seance en As
scmblee Generale qu ils
lint tenue Jeudi dans la ma
tinee au siege de la Premie
re Chambre Qa Tribunal Ci
vil de ce resort sous la
Piesidence dtu Bltonier
[Ie. Ernst Trouillot. Ce der
nier avait pris l initiative
dio la convocation sous la
p'ession de la majority des
membres du barreau. A cet
te seance que lui donna S.
galement 1 occasion de fai
re un rapport Eur la situa
tion de 1Ordre, le BAton-


Le mardi 15 Mai es: arri-
ve a Port-a i-Pr.nLe. M S7a
n.-laus Hober' Paul ,aler-
iLa Cuilnul des E:a:s- ri'ni
11 e.L accompagne Oce sa eu
: e' scaplvante iemm- Mar-
itne
Le 'Consul Stanislaus Ro
be-t Paul ValerPa. p'rl>,
crancals comnte ,-i I -mie
Marlene rancai.se d Al xani
dre. E p I a te o il .a rei-
contre en 1t77 aoier qu 11
ealt e in Mission pour les
Etats-Unis
MI Valerea a ncotoye ppn

Averses sur
le Plateau
Central
Depu:s ce mat'n i 5 h. des
alterss tomlbei a'eni sanus ar
r"' sur ;e P'ae au Central,
iur des arrondis.-semcints de
Mlrebalais. ri Lascahobas
et de Hitnche Les pluie-s
sont accompaenceis d orages
Des rivicres sont entrees en
crue pros de plusieurs loca
lites La circul;. tion scrait
diff.cile sur plusleurs routes
de la region
Polrvui que ces plules nie
fassent pas de degats. I agri
culture ne pourra quent pro
fiter. surtout les planta-
tions de mais base de I all
mentation quotidienne de
notre population.


nler Trouillot etait assist
du Secr6taire de 1 rdre
Me. Frangois Auguste et des
membres sulvants de son
Conseil : Me.. Louis La-
marre, Me. Theodore Achil
la Me. Jean Vandal. Me W,"
ber, Michaud, Me. Georges
Beaufils.
Tles avocats presqu en
chorus ont plaide pour le
retrait de ce Deciet-loi qui
fait d eux, .me-ils dit. de-;
indicateurs le 1 Etat etant
donne 1 obligation qui y est
fate de denoncer des se-
crets professionnels. Its
one rendu le Conseil de
1 Ordre un peu responsa-
ble de la situati.,n1 pour avoir

4Voir spite page 3)


dant sa Mission en Egypte
"u;- i grands dtv ce pa 's
a commencer par le Pres.-
ci0en Anouar El Sacate lu
m:me

II e'dal depuls d'-ux ans
a \Vashis a(o'l D C quand
il a etc design par le De-
parlement dE'at pour venir
remplacer le Consul Don
Wallace quiia accompli une
excellenite mission en Haiti,
pendant ces deux dernieres
annees.

Nous souhailons la tienve
nue et un? fruectueuse Mis-
s.I)n en Haiti au Consul et
Mme Stan Robert Paul Va-
lerga


IN ORIGINAL)


SAPMbI 19 EIT DfliNhEqI~
.4inIm lI~jU


LIBRARY


No 31.086










FONDB EN 1896 LE PLUS SE -Am MEMBRE DE L'ASSOCIATION IN AaEMICAINE DE PRESS


ADMENISTRATEUU Mine. E Mi UUVEM


TI6lphone : 2-2114 Bolte Pofele : 1316
Rue du Centre Nr 212


A l'heuredu rationhiement Declaration de Somoza:

de carburant La subversionn a echoue


Le rationnement de gazo-
line en vigueur depuls ce
midi (pour les vehicules pri
vyes) dans les limits geogra
phiques du Dbp. de I'Ouest a,
de topte evidence et en toute
logique, pour but de re-
duire la consommation de
gasoline dans la peripherie
da la Capitale (qui bouffe
presque- les trois quarts des
importations en carburant).
D- longues files de vehicles
depuis vendredi soir font la
queue dans les principles
stations d'essence de la Ca
pitale.

L'objectif premier de tout
automobiliste est de fair
le plein. avant qu'il ne
soit trop lard. Et il en est
resulie que ce matin. I'une
des plus importantes sta-


MI-FIGUE MI-RAISIN



CES INCONNUS, SI PROCHES...
Par Mona GUERIN


Pensons-nuu-, parlois a
c.c pens, la t- las ces g(t n,

null, I UL ri a uiIoll i'tr encliall
I d c conntitret, qui nius
,.taflelt ravis' ar ltur tour
.lre d esprit, par Iur sponil
'.nlite l ui pal .elur co rtoli-
llUl nOus ,'ralvllt Int'r
* i' ;lle' upar le ri p.ir Ileur savol- laire
. cCs Lgu1n qu llnous auralent
1a.1s plus quton nousll li -

i ce.s gens qul nou.s auralent
aims sails tque inous ne
puissions definir pourquor.,
q 1; nous aura'tnt portes a
:nous depouiiler de notre
nmorgue de notre sagesse ou
ors de notre foile et a ac
i mpilr ce que nous aurions
:;7e de ne jamals pouvoir
accomplir.
1I. peniloni-nlouas parole
i '.is ces gen que nou0n- e
coinnaitroi.ns amals et qui
pot.rtant, seraent peut' etrLe
s uls cap-i'-es de novus
-n.ier dt br!,- : ,:i".-,
4- ar :es d.e nus ,n )er,
tan:' d ldees oprconc".. de
i.. convamcre de tanr de
choses.
a ces gen tr es que nous
.-ilons eprouve le besoin
de consoler m.n gre notre
toi.me


a ces gens couragcu.\ douti
nuls a urinl appiccl e l
ga1t-te couiiniilcaLtle ou le
saying -rold,

1 1it s g i'll till' LeI par iL V
alliiiinlts qus possederaieiit
It I u s 111m -1.[t :ar thi ( t-
tl iill l' i Cqt ols ,)I Ir'ill,
lit ilht(,I llltn d autiirc qui
1,1 i u, ecom p, i cil ilt p] :,
Scces gents dclicatIs iii
ioulS iutOnis conipris a die-
ni:- mut ou giu nious alu-
ra en, compris sans cher-
cher a defurmer mechlam-
meit notre peiisee,


a ces gens don't nous re-
chercherionils es opinions,
seilnses, ou !'- e'nourage-
IeilLts OUi encore 1 approba-


it res ge'ns onie no0s Ci'
son.ls .UUl-rnelleelniif. asall lin
5AILII VI o l quil l I lionLI u i ii >i
p(iil tr iullin s p ius ti 1111t
par!cr .', nous li, avion1
onillius.
I. cci ti'ns qli( nollus 'o
yons ho.'tiles bouriiru et qul
a I usage s revcleraiicnt

'Voir suite page 81


En Allemagne de 1933

aussi, il fallout


produire ou mourir
LES REDRESSEMENTS DU PARTI NATIONAL
SOCIALIST
Par Laurore ST JUST


Le Pari1 Naz; en. Allema-
2ne -se vantait de prendore
e pouvoir pour ml.'e ais
I. aarait garrt en e'let ce
pei-vor pour piusieurs de-
cades si !a guerre ne s e-ait
-odee par la victoire des
a ies La raise- en es: que.


Hi:ier e: son -,i- pe arrlies
aux a laires f lend.emain
du Traie de V, rsailues, hu-
miliant pour ;, people al.e-
mand i.s se f'n: faits i in-
carnation de 1 ame national
le tant dans son orguel.
roisse que dano see aspira-
:ions d une m, -. .i,, de-
sor-mais forte et c ninS cilbe.
A la tache its se sont m:s
des 1933. pour remeltre sur
pied une Nation presqu a
plat !ui msuffler une ener
gIe unr dynamics me dans
tu.s i;s domaines une puis
sance te..e que i( r,mde (e.
fut ebranie Mi-ac'e de la
science et do la technm'ngileo
cer'es' u'ilisatin i, -i 'IL i-'
te ei moollisaIon .ie dit s
Ressources humaines.

On croit dtr, 'eer a cause
du sureC(- ranide dans leI
fait que le National Socia-
lisme n attend,i pas son ac-
cession au pouvoir pour ela
borer des plans tout etailt
prevu d'avanc' pour eviter


iVoir suite page 6)


Venezuela :

Confirmation de existence d'un

centre de torture clandestine


CARACAS iAFP,
L existence au Venezuela
dun Centre d- torture et
d un cimetiere clandestine
* probablement utilises pal
un group d'arrnLs de Ia po
lice technique judiciaire (P
T. J.2, a et& conflrme jeudi
de source judiciaire b Cara
cas.
Ce centre, apprend-on, se
ralt situe a Carayaca une
commune rural sittue A u


ne quarantaile de kilome-
tres de Caraca,

Ce center rappelle-t-on,
a etc decouvert dans le ca
dre dune cnquete sur des
membres du troupe des re-
cherches spcla'es <, Gatos
(Le Chati d la PTJ soup-
.onnes d avoir assassinCe 1 A
vocal Ramon Carmona Vas
quez, qui enquetait sur les
exactions de cc group.



vxclor Nevers ConstanL, ae
sa decision d'interpeller les (Voir suite page 8)


Les Avocats demandent

le retrait du Decret

reglementant l'Ordre


MANAGUA (AFP)
Le President du Nicara-
gua, le General Anastaslo
Somoza, a declare vendredi
A Managua qve la ssubver-
slon, avait echoue ou Nica
ragua et a lance un appel
pour que cesse la violence.
Le General Somoza,- qui
s exprimalt a l'occasion du
52eme anniversaire de la
creation de la garde natio-
n le, a traite d'tidiots, ceux
qui, selon lui ont pris les
armes croyant qu'ils pour-
ralent defaire l'armee et
renverser sor Gouveme-
ment.
Il a egalement demanded
aux groups politiques dat


ten' e .es electo'-.s de 1981
pour changer d- Qouverne-
ment.
Par ailleurs. larmee a in
dique que 67 personnel a-
valent ete Luecs cette semaj
ne au Nicaragua.
x x x x

DES ETRANGERS CENTRE
L ARMEE
NICARAGUAYENNE,
SELON I.E GENERAL
SOMOZA

MANAGUA iAFP).
Le President du Nicara-
gua, le General Anastasio

iVoir suite page 61


Une tornade devaste

San Francisco de Macoris


tions de ia Capi/ale tait i
sec. Le responsible devalt
,nous declarer que la reser
ve a. eteaenleveemen une jour
n6e da trasail. pe t00 gal
Ions ice qui repr6sente unc,
vente moyenne en une Jou;
nde norma le, cette station
a debite, rien que pour la
journey du 17-18 mai. envl
rno 1600 gallons de gazoll
ne. Et ceci porte certa'ns ob
servateurs .a se demander
dans quelle measure le era
tionnements. tel qu'll eal
pratique,. n'exacerbe pas pill
tot la vente de la gasoline
sur le march. Et pour al-
ler plus loin. on ne se col
tente pas de fair le pleibA
d'une voiture, mais de tou
tes les voitures qu'on pos-
sede et en plus de se cons
tituer une reserve a domici
le

L esprit du rationnement
seralt d? reduire les impor
lttions de gasoline jugees
exc.essvts en ramenant la
cnlonunimlation a des proper
Tions ralsonnablas. Mais on
era11nt que 1 effect escompte
puisse se pruduire a bref de
lai car. eii n week-end. plul
lot que d elire reduite. la ven
:e de lag:tioline a ete exa-
r;'rbee


CE QUE PIENSE *PAORAMA> DE

La nouvelle loi


sur I'Ordre des Avocats


*'L: nouvelle loi sur Or- -
dl' des avocatb ressetible
lurt "i une redditlon de
compete entree les nantis d un
iiuperium et la plebe riv-
au servage d" la pratiqaec
Jirouasiolt nie-.llc


I ceux qui n ont pas le blues
,ng des executants et ba-
runs de la Justice canton-
nes dans diverses commis-
sions de ce Departement.
Le enumerations foison-
nent dans cette reglementa
tion nuiithc l Artcle No


Alors que le legisseur cla '
me a corps et a cri que la Voir suite page 7)
profession est liberal
et independent, il exige -i M d
,art No 60' peme de ra- Critique
diation dernier alinea de l'Enseignement
cet article qut les avocats en Haiti
conseil soient soumis a une Le Secretaire d'Etat a I E
declaration de function education M. Joseph Ber-
dans un but de taxation a nard a ienonce 1 s lares de
echelle mobile iart No 77 pa I enseig-nement haitien. dans
iagraphe K'. un Dibcours prononce le 18
La tendance tres nette est Mai a loccaslon de la fete
d econduire le professionnel du Drapeau et de l'Univer-
de et soumettre a un code site
d ethique aux enumerations L enl.eignemcnl hailien ac
vagues et imprecises, sorte
de !it de Plocuste destine Voir suite page ,


Salvador: Conference

de press du President


du Salvador


SAN SALVADOR 'AFP)
Le President du Salvadol
le General Carlos Humberto
Romerot a reaffirmed veln-
dredi, que les trois militants
du 'bloc popu'aire revolu-
tionnairei BPRi don't lIOr
ganisation demand la libe
ration ne se trouvaient pas
aux mains des forces de I or
dre
Des commandos du BPR
occupent les Ambassades de
France et du VneSzuS'a a
San Salvador, et exigent la
mise en libetc6 de ces trols
militants en exchange de cel
le des otages qu'lls rctien-
nent dans ces deux Ambas
sades.
Le Chef de 'Etat, qui te-
nait une conference de press
se. a affirm que les trols
membres du BPR ne se trou
valent centre les mains d'au
cune autorite de la Republi
quex..
II n'y aural aucune ral-
son de les harder en d6tten
tlon, a-t-11 aJlobte, pultquie
les autorltes isalvadoriennes
ont dcjA remis en llborte
deux durigeantsB du BPR
don't le mouvr'ment r6cla-
malt 6galement la mise en 11
bert6 :


Le sort de ces trols ho.r
mes est Ie point clef drs tle
gocla'lonsm en.:iTtePs entire :I s
Gouvernements- franiais et
venezueliens. d une part.
et le BPR. de l'autre

Les militanmis oe celte or
ganisation Marxiste exigent.
pour rendre leur liberty aux
Diplomats quills tlennent
prisonniers parml lesquels
figurent les deux Ambassa-
sadeurs que la France et le
Ven6zuela intercedent d une

(Voir suite page 6)


natale du President Guz-
mani.

La tornade a dure vingt-
cinq minutes. La violence
do \eint a brise les cables
d'energle electrlque et de
telephone, casse les bran-
ches de, tons lea arbres. ien
verse les pylones de la tele
Sslion. de radio Merenpuce et
ceux qui supportent le lu-
lnii irce du stadium de base-
ball. t decouvert must' ceu
laline de iniisons.
.1iisquil prcsetiii la iclii-
Iatlon des vehicles isl in
leriroiupuc cii la plupltrl dis
rues et avenues de Sail Franu
cisco de Macorls, en raison
de I anmoncellement des de-
bris sur les voles publiques.
Les pompiers et la ddlen
.e civil des vllles circon-
volsine. SantLagso de los Ca
ballero: Moca. la Vega
sont accourus depuis hier a
5 heures p.m., en vue de
pr tr main forte aux auto
riles locales, prevenir les

,Voir suite page 3L


Mission triparite
dans le Sud

Une mission compose du
Sp6ciallste .n Cooperatlves
./ Jullen Lar ure, Reprdsen,-
' tant du Gouvernement
pres du PNUD, et' Agent de
Liaison Ministcre du Plan
CNC. de Madame Josdphina
de Bacquero. reprdsentant
Resident Adjoint du PNUD,
Monsieur Robert Demers,
Represenitant du FENU, M.
Jean Even. Conseiller Prin
cipal en Cooperatives BIT.
et Agronome Emmanuel Jo
seph, Chef du Service d Ins
pection dcs Cooperatives au


LES SPORTS IVoir suite page 8)


Des corps de feu

au Stade Sylvia Cator


Hier soir un public assez
malgre s'6talt rendu au Sta
de Sylvio Cator,en vue d'as
sister au match progrr -nmm
pour la soiree : Raciig -
Don-Bosco. Les ope atior ;
d'admiis'on au stad, de fei
roulerent normialh npnt 't
les quelques mordus du 'jal
lon rond prirent place sur
les gradins, devisant sur
l'importance de ce rratch.
sur la suite du char ipion-
nat. etc. etc On at endait
patiemment imalg e que
T'heure habituelle Ju coup
d'envoi des match s d, la
Coupe Pradel fut argumentt
d nassee) ouand la rumeur
s-lon laquelle le match avait
e t e renvoye gagna eI
stade comme une trainee de
poudre D'apres les hvpoihe
Lss et les informations rc-
pandues dans les e'radins ldu
s'ade les deix cnniilnes '4-
taiont mis d'accord pour
jouer le match it une autr
date. considerant -n' 1 :if
fluence esperee ll stade ni a
vait pas ete alltt inte i)in t-
t re ia cnise di 1011 t't'li
qiiU"sl 1, 18 Mail
C'esI ", eta in T nt I (11 n1
lin p 'artic t do pubhl e Slii al i l


qu'en Loute logique, le bu-
re ua federal devait rem-
b( urser le prix des tickets,
s, mit a cors et a cris et
; ,c force commentaires a
xiger ce remboursement, au
fil des minutes, de plus en
plus hypothetique.
Une altercation entire quel
-ques spectateurs et des m2m
bres du bureau federal de-
valt etre la goutte d'eau
qui fit renverser le vase.
Le public se mit a lancer
d-s pierres au dedans et au
dehors du stade et les' poll
ciers de service, attaques de
tnutes parts, furent obliges
de tirer quelques coups de
fe.u en l'air pour apaliser
1 esnrit Le public ne se lais
sa pas pour autant impres-
sionner I1 ne demordit
point de sit6t de sa colere.
Une honne pD-il-ie du public
quip fit m'ltraouep
Voila un incident mal-
hee" II)\ n" es' pas
Io1r s1 rvir l1:1 i.'se dOI foot
bill m" rI)pollitilln nui tra-
verse deia lintc cruise assez
Iorlollde
A -'-1 i ,. I1. rell-
1 -11 t'li pair notre reporter
Snort It


1LA POLICE A D)J INTEHVENIH

Deconvenue


au Stade Sylvio Cator


Apires I iliginlnalion i('s
lmuroldus du balloll rold sou
leave p111 l atll:ire Albert
Pierre ex-meitibre de la
Commlssoin des Arbitres et
l'inconvenance dL certaines
dispositions fantalsistes pri-
ses par les dirlgearits de la
FHF. le Stade Sylvio Cator
vient d'etre, hier solr. le
theatre d'une scene assez la
bentable neltemn 'nl n ppo-
see a la morale sportive et
issue d'un desapointem'nt


Hier, Aujourd'hui

et Peut-ftre Demain
Par Carlo A DESINOR


Les idces a t(. viclilent
parois comnme un bcson de
, re, liii beso' d etre. Mats
dult.s ce pay.s, trop souvent.
cle, s eIn vnt d la malnle-
;r di'use tournee de tafia et
de lu Jumce de cigarette.

L'hiulten c' train.it, blo-
quee. ec entre lidce et I (c
tici, El dt ceile .lualior
7n111 un graild rec' o0 pi u-
toI u,"e sortc di relihct 1 a)si
tri le et confitse oi l ,seim-
1)i(' fe e07]omploTe. co7m11e
dans 117t dn i-%ornneil
Apres avoir ,,irillct uni
ru llrt' iit i Oh ;He o ,ir (n .i- di s
chrrolqii es. du le('7ips past .
aipres a oirr (ecouie l.s id p)u, r'r dc la ric et d(I
I'cctioin. on 'se dcnlaiindt p,'r
pl..creC quli ioi07,( 0 .M ri'r
lant d'eergle pour qu'aiu-
]ourd'li m encore lca m eres
idees. les remesi besoms res
tent d'actu ilitei


La St. Yves chez les Avocats


Aujourd hui Samedi 19
Mai, cest la St Yves. pa-
tron des Avocats. Comme
chaque annue, le Baton -
niar de 1 Ordre des Avo -
cats. Me. Ernst Truulliot or
ganise des manieistationss
commemoratlivs gqui ont
pour but de ftivorlser li
communications centre les
membres du Corps et par-
tant d accroltre sa vtalitt6.
C' matin iles avociais nom
bieux, ont assistL6 la Mes
se d Action de OriCes chain
tba ft 1 honnwur de St Yves
S1 l1. iIl m des Citts par Mgr


Collmon. vWqie du Dioctls
de Port-de-Paix avec Home
lI, de circonstance pronon
de par le prelat.
Puls vers dix heures, e6-
tait la, reunion au Palais
de Justice o0( le piogrammc
comprenant (litre autres
ch1oses, 1 nailgiration de li
Libralrle du Blatunat, une
Initiative due t la generosi
t6 des members du Consell,
avec la participation de cer
talns avocats.
Nous donnerons bient6t
compete rcndu de ces mania
Iestations.


Les idefs fso' maCrche, l'"
mionde M c.1t Is i i e rco d-,
ton easeI tiu'lC qu eile s
soie. t app liquid oui Out
at, 771017S essu ,"
CARLO -


lt ';l des <;adl daia;t specl'a-
leurs presnl Is.
De nombL iex support rers
venus asslster a. la rencon-
tre Don Bosco Racing Ii
xee regullcrement par le
Ckiqait lQrganisateur avalent
deja occbpe les gradins a-
pros avoir paye leur ticket
d'entree lorsqu'une decision
inexplicable vmt mettre le
teu aux ktoup-s la partie
n aura pas lieu. Incroyab-te
mais vrai.
Les fans exasperes avalent
du mal a penetrer la situa
Iion d'autant plus qu aucu-
ne explicalion du Bureau
Federal n est venue eclairer
l'ur lanierne Seront-ils de
dommages Les oreanisa-
eIurs cultivent-ils le mini-
mum de resp:,ct pour lears
invites Autant de ques-
tions embarrassantes qui de
valent finalement incit r
les plus impulsifs a s ,en
nrendre aux installations
du Stadium. Des chaises de

iVoir suite page 61


Le Sermon de la Semaine
Par le Pasteur Iuc NEREF

Les methods de Dieu


S J oiilvr r.:l ri es l \vre.
et .ic repondi Je n auI a
poilt regard ,I 1 Ipparence,
el .l(' e fll i"'at i pel'So01
iI ciir l e lit" s. Is pas flat
tei I 'Job : 2 21-22).



El visille id" svi palliip
che:.- Job. et ti linullIs pre-
sent pendant Que Ellpllao
Bllad et Tsophar les trots
amla de Job, patiirrent tour
A tour, Ellhu dt Barakeel.
a cause de son june Age,
no pas voulu les Interromn
pre. I1 esperait voir ces ora
tcurs auxquels 11 falsait cr6
dil de sagesse, arriver. par
des arguments iirefutables,
a feirmer finalement la bou
che a Job. MAss, quand 11 a
vu au contraire Job delmoin
ter 1 une al)0ps 1 nutre
leurs theories A propose des
causes de ses souflfrance.
anrs qu 11s ne Ilssent rien
rdpliquer, Elihi comprit
q(ic le moment 6tait venui
pour lui de placer aussi
son mot sans htaiser. Ne te
nant cmple nl de 1 ge


des am: s de .,Jo ni du fait
que Job a dela redult au si
len e ses is.lridictears,
Elilhu dill J uUvriral ies
le\ies ct ie iepindrai. Jo
n ;ti;bail point d regard is
1 a:pparence t .e ne flat-
teial person le. car Je nli,
sal pasi latllel-r > 'Jot
3:2 20-22).

El11hu pense qu 11 est plus
capable que les'trols amis
de Job, de repondre aux as
serticns de Jib une ma-
nilre telle qilc Job cesse
ra de se regarder come
just devant Dieu, en confes
sant que c est son pichd
quo lul vaut ses souffrances



PERSONNALITE D ELIHU

Avant de souligner ce
que Ellhu a apporte de
neuf dans son discours, 11
serait intUressant de voir
briev'ement certain traits

(Voir suite page 5)


W En vente chez les bijoutiers de la rue Bonnefoi PORT au PRINCE




UiRA1T et aux Galeries.BERNARDIN CAP HAITIEN. Exigez la marque


U RAT


- .-- --.-

I ..-..


COLUMBUS MEMORIAL


SANTO-DOMINGO Hier a
4 heures p.m 18 Mal, une
tornade a devaste la ville
de San Francisco de Maco-
nrs 4e cite de la Republi-
que Donminicaine 145.000 ha
bltants, chef lieu de ln Pro
vince Dart0e, 1290 kms, car
res ei 200.000 habitats, cite


M. Stanislaus R. P. Valerga

rKouveau Consul US en Haiti









SAMEDI 19 ET DIMANCHE 21 MAI 4979


LA VIE ECONOMIOUE


Baisse de 1'in-dustrie sumriere


La production Sacrilre na
tionale suit, de 1968 a 1977,
un movement oscillatolre
indlquant une baisss. Tel
est ce qui' ressort d'un ar-
ticle public, s*sur la situa-
tion de l'Industrie sUcricre
haitienne, par l'agronom?
Blaise Duperval, dans eRa-
yonnement., revue trimes-
trielle de 1'Office National
d'Alphabltisation et d'Ac-
tion Communautaire (ONA
AC).
Les statistiques publides
a ce sujet par l'Agronome
Blaise Duperval indiquent
une chute libre de la pro-
* duction sucrire a parttr de
l'annde 72-73 of& elle accu
sa 65.800 tonnes. Elle est
tombte e 64.500 tonnes en
74-75, A 57.700 tonnes en
74-75: a 52.500 en 75-76. En
1976-77. elle a fait un Ieger
bond pour se situ r autour
d' 54.000 torines. confirmant
mIalgr tout. la baisse corn
parativement aux annees
i)37-68. 1968-69. ou la pro-
duction ait resnpc'iv ment
de 63.00 0 et de 8Q000 tonnes
, \i.r observe entire 1971-72


For she
Toblero
world if


- (72.000 tonnes) et 197,.
71 168.400 tonnes pro
vient sans doute du .drriar
rage en 1971 de la Centrale
Citadelle de Linionade don't
la construction avait com-
mencd depuis 1950s, com-
mente 1'agronome Blaise Du
perval.


En ontre, ajonte-t-il, de-
puls environ 3 arts c'est a di
re & partir de 1975, Haiti
n'exporta plus de sacre, a&
production suffisant a hpeine
a la consummation locale.

Par centre, edepuls 1971,
lindustrie sucrilre haitien-
ne compt? trois manufactu-
res; la HASCO a Port-au-
Prine, In entrale Dessali


Credits COPEP nes aux Cayes, Is Centrale
VIENNE (AFP) Citadelle. a Limonade. S'y
L3 Fonds Spleili de 1'O aioute 1'usine pilote de su-
PEP (Osganisation des .pays cre artisanale (DAI) don't
exportateurs de petrole) a la cajacltt6 de broyage est
accord jeudi, A Vienne, des de 4 'tonnss de canne par
credits d'un montant de 18,4
millions da dollars i. Haiti,
au Honduras, la RdpublU CNUCED ?
que Arabe du Yemen (Nord) Les payC de 1'OPEP
et aux Seychelles. es Pas e E


Les Fonds seront affects
au Nord Yemn at la cons-
t r u c t i o n routire., au
H o n d u r a s h la cons
truction d'une central 6lec
trnue. a Haiti a la lutte
cnn re 1'eros:on et aux Sey-
chelles aLi financement des
imDortations de denr6es ali
mentaires.


er delight...
n e Switzerland's
famous chocolate


with milk,
almonds and honey


JAI-


I z'.
~ ..U


MAILLE (AFP)
Les pays de POPEP ont res
serrS les rangs vendredi 8i
Masille pour Itouffer dans
l'oeuf une initiative latino-
americaine destinee a pro-
voquer ui debate internatio
nal sur lnergie daPs le ca
dre de la CNUCED.
Le Venezuela, membre de
I'OPEP et sixieme produc-
teur mondial de petrole; a
pour la solidarity avec ses
partenaires de I'organisa-
tion au detriment de I U-
nion Latino-An1trieai'e. 2
ours apres que 1Agence ol
ficielle de press venezue-
lienne eut salu le role d&
cisifi juue par ce pays pour
ob.eir tin ,consnssus lati-
no-americairs en cette ma
tiere; Mr Pere- Guerrero a
announce a I'AFP que le \e
nkzuela se refuserait a un
debat sur les problemies e-
nergetiques.
De la 1 nine faCon. le Ni
gBria a annonlc vendredii
son intention de s'opposer.
comme l'ont faith tolls les
pays arabret de ['(OPFP; :
in drbat suir les constquen
'es des hnusses petrolieres
sur les economies de.s pays
en developprmeit non pro
ducteurs de brut.


JP3OCAI3IX JREUOMw BELA
B 10B$92LA CAXAIBI


heure (4 t. par heree.
AD'une faqon generale, au
cune de ces ustnms nest J-
maia parvenue-hpasaer lou
te la production de canne
de sa zons d'alimentation,
mIme des annles oaS elles
arrivent a fonctionner k
plein rendsment, note L'au
teur de l'artcle qui slenale
la disaffection des paysans
mntropqlitains pour la cul-
ture de la canned, et qui sug
glre ela cratlon d'au molns
une usine sucriere dans cha
'cune des zones pour le rn
l6vement de I'6conomle na-
tionalea.


serrent les rangs

Les latino amiricains;
isoles apres le avetos des
pays asiatiques et afri-
cains, oAt decide de poursui
vre leur offensive. Us refu-
sent de participer au grown
pe de travail charge d'exa-
miner les riformes estrue-
turelless necessaires au
intercationaol; bloquant si
ne die les travaux sur ce
theme essential de la confer
rence.

Cette 5ime session de la
conference des Nations U-
nies sur le commerce et le
dev-elppement; qui a ren-
trer lundi dans sa troisle-
me semaine; parait s'em-
bourber de plus en plus
profodemnient danss affair i
re petroliere. Au-dela des
problems de d6veloppe-
mnent du tiers monde qu'el-
le soualev; e'est touted la
strategic unitaire du sgrou
lie des 77' 1119 pays en de
eilppiemenilt) qul a -t- re-
nlist en (question.
Mais irs qucltue 5.606 di-
l,.guesi. veius de 154 pays
poursuivre le D)ialqoue
Nord-A I'hilippine: ont tout de m r
nie ri-ussi a faire aivancer
les dossiers qui so t exmnsi
nes dans les hiult roupes
de travail specialists. Des
eprnjets de rksotltions comr
mencent circular; doMt
Spluqieurs presents par le
"roupe des 77 duisrs son en-
semle. lUs concernent notam
ment le protectionnisine et
le transfer de technologies.
Un bond en avant a Wte
enregistre. veidredi; pour
le ifonds commune de sta-
bilisation des matieres pre-
mieres averc 'engagement
pris par les philippines d'y
contribuer avec 50 mil-
lions de dollars: don't 25
millions au odeuxiieme gni-
chent. Ce dernier; destine
notamment anx amelitora-
tions des methods de pro-
duction de products de base
dans les pays pauvres;peut
desormais computer sur un
montant' total de 91 mil-
lions de dollars avec les
contributions ansoneies par
7 pays.


t


K!NOSTOI
fJAMA1QU6) (APP)
La 20tj Aiaemble An
nuelle de 16 BanqiI InterM
mericalne de D Et.ppe -
ment IBIDi, 11 doit se r6u
nir du 28 an 30 Mait Mob
tego Bay Jamnique), reesa
mineral 1 ens-mble de sa
politilque a I *afd de la r6
glon sAm rlqure hatine et
Caraibes don t elle a pour
mission de pr)mrnouvoir 1 e
conomie.

Tel est 1 nn des points
prtiaelpaux, de 1 ordre du
jour connsntmqu* Jeudi k
la press, par Monsieur
ioseph Hinshaw, conseiller
adjoint de la BID. pour les
questions internilationales.'
L Assemble proprement di
te des gouverneurs de la
Eanque fer r.uite a une se
rie de seances preparatoires.

Une commission du con
sel d administration de la
BID doit tout d abord se
r6unir a deux reprises le
Samedi 26 rnai, puis le.
chefs de ddl4gation auront
une sedance de travail or1li
m'natre le Dimanche 27

L Assemble, qu inaugu -
rera offlclellnmest le Pre-
mier Ministre Jahiaicain M.
Michael Manley. se tiendra
dans un luxicux hotel de


'T / TRANSCONEX, INC
, -.. .. ... ...












ofire un service rapide economique er complex en
containeRT scelle de MIAMI a PORT AU PRINCE
Marntenant nous otirons aUssi un service par terre
des etatsles plIus imporants des U S A a HAITI
Vos documents soft aussi prepares par nous ea nous
a soXs auss la consolidation,
Pa' de plus ampes informatrons contacie,
4 1















DeTANSCONEX CusOeusTAINER SERVICE SA.
e 23 Rue Du Centre E rage Ralpht Perr
PORTAUPRINCE, HAITI
==mTEL.721555


CELICA AERODYNAMIQUE



POUR CEUX QUI NE PEUVENT TOLERER LA BANALITE ...


A'


0r \ C&


SLes noavelles liqnes flaides de la CELICA ont Et. proqrammees siar rdfnter pour hui assure an mtMnimum de

resistance d Pair ainsi qn'nn maximum de stability d haute vitesse

PASSED NOUS VOIR A LA


HINOTO S. A. Rue Pavee Tel. 2-0658


.JgW Al p- ^-fani>1-' > >um>w M>WOB>>>>>,>>>>^>^>>>HMaan3>>Joao9q>>>>:


la station balnftaire de Mo
ta station balnraire de
tMo6t;geB ay ur la cot
N6rd de IlLe.

ParmJ lea quelques 2.000
dddlgu6s qul assisteront a
cette assfmblde flgurent 41
ddltgaffonsa ieprafettant
I ensemble vles pays memn-
bres et les diverse or
ganisations nternationales
ayant le sta..at dobserva-
taur, alinsi que des repr6 -
sentants des secteurs pu-
blic et prive de nombreux
pays d Ambrlque Latine,
de3 Etats-Unts, d Europe.
d Asit et du tIroche Orient.
Le reexamrn de la spollti
quo de credit, de la BID
comportera nomamment 1 a
nalyse dune etude sur les
lonctlons et les objectifs de
la Banque, -e.lIIs#e en 1978
par un .group; dc travall
spdcialemfient rldsign6 par le
conseil des '-o)uvrneurs

L Assemble devra gale
ment el6re an rnoilveau -prt
s'.dent de ce consell, rse-
senter son bilan annoel. a
manager ses resources en
capitaux et un ionds de re
serve general et un fonds
de reserve special et. enfin
modifier son reglement con
cernant la orocedure A sut
vre pour le enoix du siege
dc ss Ifutures reunions.


-.- -. .-.....


Chocol/a Tobler


Known the world over


parce que, r4me sans gros revenues, les try; ,
tens s sent maintenant comment metro.
de I'argent de c6td tour les mois pour le
fair fructifier

parce que, msme sans capital au dpert, ils
pojrront ra'isr tel ou tel de ces pro/ets
donr i/s r6vent depuis iongtemps une rou-
velle voiture, une maison, des etudes plus
tard pour leurs enfants et pour eux une
re -aite heureuse.




LA BANQUE NATIONAL

DE LA

REPUBLIQUE D' HAITI


Laergie : -Trts ma 0^1
peuupettives pear Ig ietot 1e


TOTAL 400 MOT8 riewx pour 1 onomie mon
PARIS (APP) dialeS, a affirui Monsieur
Leg perspectives 6nergtti- LantzM, sounaitant que les
ques sonT pour 1979 ct it rty a auen leur prochaine reunion, en
signed d amelioration pomr tienrnent compete.
1980, a d6clard Vendredl le
Directeur Exb Utf de 1 a- Les Ministrs de t AIE doi
gencet- Intern i tonale de 1" vent analyser I etat d atan
nergle tAIl), Monelcur Ult cement des programmes de
Lantzke. conservation (te I Energle
denl pour I (nsetmble du
Le coneell des Mintstres de citacun des pays qui ten
de 1Energie des 20 etats group & plamner les
membres de IAIE (tpus les quantitls de 1.6trule impor
pays Occidenftaux 1 excep t6es ea 1985 ft 26 millions
ttin de la I race) qui va de barils )our centre 33
se r6untr pour la 36me fois millions prIvus inistiale-
depuis sa creation les 21 et ment.
22-Mat & Panrs, drvra done
fair le point sur la cruise En sensibil'sant le pu-
de 16nergie t'sur les me blic (k cet offet,'Octobre
sures dsj, prises .et a pren prochain sera le rmois in
dre par le inonde industrial ternational des economies
lis. pour y fire face.: dcnergies), on arrltant si,
necpssaire de nouvelles me
Selon Monsieur Lantzke, sures plus c ontraignantes,
la pdriode de leger exc 1 objectif rest rdallste, se
dent de offre mondiale de Ion Monsieur Lantzke, dau
pltrole (3 a 4 millions de tant; que. ajbuite-t-il, 'nous
barils-jour) par rapport A prdvoyons une croissance e
la demanded t contrtbue 6 con'milque plus talbles-.
ddmoblI'ser les opinions pu Les tntistres dcevraiett 6
blioue. Avec les 6vtnements galement sigher un certain
d Iran, la situation est nowbre d accords -cancer -
maintenan renversee : 1 of nan' des'proIts de recher-
fre motidtale eat inferieu che et de develop'trnent et
re a environ 4 pour cent au ddfinir une iouve1 le politi
niveau de la demninde pre que charbonniere ambi -
vue at, a ce jour, les prix tieuse.
ont augmente de 25 pour
cent par rapport a ceux de INSTITUT OE
fin 1978. DEVELOPMENT

Si a court rerme. la re- AGIDC RIIT .
duction des l.vraisons sem INDI STR
ble pouvoir etre compense
par des efforts d economie AVIS
d's pays consommateurs le
iin!Ve;u attelint par les prix II est porter a aI conrt.ils
couiistitul Un lproblilne so sanes des Intires-6as iqur
1 INSfTl'Trr DE DiFELOP
IE- ENiNT AGRI('OL ET IN
DITSTRIEI. (lDAlI' orsanilse
iVn Concours le Inndi 28
Vent* par Mai 1979., i9 henres A. IiM.
COtrHntlon it sa A ccrsale de Mireba-
S clale lais, en vue du reerate -
Lon fait savoir i tous ment' d an ('onapttable pour
crux i qui 11 pptlartiendr le Centre des Yerrettes.
quil sera procedd le Lundi Leas postilantC; devrr.t
quatre Juin tll neuf cent renilir leas condition, sri
soixante dix neuf a dix heu vantes et s.nmettre. ,odire
res du matin en 1 Etude et une photo sd identti,. ls do
par le minister de Me Hen cuonents y aff.r,'nts
rv F Molse, notaire h la re
asdence de PIt.loville At 1, Etre de nationality
vente au pls* c ifraut et der: 'haF;
nier hmchrlssoeur; une pro 2) Avoir parrurru le cy
priet6 fonds et bltisses si cle d Etades iecondaires
tuee A Galette tete de classiques jusqi1au Bacra-
1 eau. commune de P6tion- laurcat;
ville, mesurarit vingt trols
plecs onze pouces ou sept 3) Detenir un dipl6me ide
mptres soixanz- quinze cen Comiptable d6livre par une
timttres de facade sur un Ecole de Commerce recon
passage common, vingt nue;
pieds six pouces au cotS op
pose sur une profondeur de 4) Etre de bones vie et
trente et un pieds cinq pou moeurs.
ces ou dix mu tres vingt cen Les inscriptions seront r
timetres sau otS Est et tren
te trois pieds un pouce au iues an local dc la Sae-
cote oppose Ouest Bornde au cu ale os le jours on
Nord par un passage com- di.
mun au sud par Jacques
Verna. a 1 Est par le rest Port-au-Prinne. le 15 Mai
de la pronr.!SI eat 1 0uest 1979
pa, Daniel torimbrun sui
vant plan et procts ver INSTITIT DE DEVELOP-
bal d arpentave de Arnold PEMENT AGtRICOLE ET IN
Leonard, en date du vingt DUSTRIEL 215
cinri Janvier inail neuf cent
soixante sept, enregistre .-
En vertu d une obligation
hypothscaire soui-crlte par INSTITUT DE
le dlblteur 'sypothdeaice en DEVELOPPEMENT
date du seize Ai ut mi neuf AGRICOLE ET
cent solxante dix neuf en INDUSTRIEL
fnveur du slerir Georges MI
chaud Perez 2o -- dun corn AVIS
mandement cda'i du d i
neul Fevrier nill ncuf cent ile s porte c na cennas
SOiXnte dx rico demeore 1nc porte a a connais
infrct o ux. La dtem ur sane des interesses que
frdctueux. Lal d te vente IINdTITUT dE DEVELOP
s fer a sous la mise u Aprlx PEMENT AGRICOLE ET IN
de iN comme didDetx Mi DUSTRIEL (IDAI) orianise

Ie Hotl Cen solxuante Dlx un Concours le Lundi 29
Neuf Do llars Quaerantie Mia 19u9 9 heures A M
01iatre Centimes ($ Mai 19 lnsa Central M
2879.44) en v.apital. ilts- A son BRurean Cetral sfu
el.s et honontrates aid l a 1 rue Am eriline u Purt
ost hnnP raires den i au-Prince en vue du recris
vocat poursuivant. ce, sans eent dn Comptabl:
pnrbdceu des fyals d mrise )iur tCentre etdes Verretal
Ssexrutlon t autrei qui teA (Is ursalr d Mirebea-
scront dsu. la ).
Aux requifte, pKursttte et dl
ligence du sieur Oeories Mi cl psatulsits dnavrant
chauud Paes. pT1prl-alrr. 6 emplir leas conditIons s
demeurant et dt nol-llc a v8no et soumerre, ouree
Pori-na -Prl.'e. isientlfAi un sa e photo d mdemnt,.e, les do
No >691-B liour lexreie euments y afferrri. :
en cours, ayant pour avo- I) Etre de ationalitie hai
cat Me. Seynmour '. Molse, m Iemne.
de'amduritn a 8 PurtnuPrln- ) Aror parcouru le cy-
cp Ideniflti, pntillt et Im ele di Etudes secondairea
post poa ieS'rerlce en celasslque jucq, nu Baees -
cours anx Nos 1'o7-F, 3058-' lautirdat;
A8 et 7547-AW pour I exer 3) D~tec'r un diplatne sie
cice en cours avec domicile Ce mptailes AMidvrC par une
tlu aci eKbhia't du dti avo- Eale Ge Commerce reaon-
cat sa a l'o ho-rn-Pr1nce Me:'
Rtl da Centre No. 114. 4) Etre de bonrn vie ct
Centre le seeur Lemolne meoeurs
Lein, demenrant et doml-
culll 8. Pltlonvllle. debl Las inscripUons scronI re
teur hypothecaire. cues jusqs au 5 Mal1 1979
Pour plus amples rensel so Servlei du Personnel de
gneanents sadresser ) 1 avo 1 IDAI. & Port-au Prin.e
cat poursulvant ou au no- toau les Jesus ousrables de
tabre Me. Henry F. Molse de 9 eurem & Mid'.
poaltaire du ea'ilkr dSs char Port-aU-Prince, le 15 Mai
Pae deux mots rayes nuls 1979
deux en 'oels en marce
Port-as-Prince., le 17 Mai IN.TITVT DE DEVELOPPE
1979 MENT AGRICOLE CT IN -
Seymour F. MOISE. Av 195 DUSTIKL 215








SAMEDI 19 ET DIMANCHE 21 MAI 1879


PAO* a


'1







U
l.


Petites Annonces


CARNET SOCIAL


DANS NOS CINEMAS


On
pour
2-2751


AVIS
desire appartement
3 personnel. Tel. :


xkx x x

Offre d'Emploi
Compagnie Haitienne cher-
che des mecaniciens ajus-
teurs avec experience 3 ans
minimum pour montage de
machine et ccnvoyeurs.
Les interesscs sont pries
d'appeler au 6-0666 pour in
formations.
215



A vendre
Terrain 100 x 200 a Del
mas 31
Boite Postale 1292 Tel.:
8 A M 4 p-m 2-2254 285



A vendre
a Delmas
Emplacement de 50 x 100
sis a 1'angle de Delmas 62
et de 1 autoroute de Delmnas
Prix $ 7.500 dollars. Phone
2-5031 (de midi a 5 h p. m.)
295
x x X X

A louer
a Petion-ville
Grande Maison de tro.is
chambres a coucher Prwire
de s adresser au 2-5529 193


A VENDRE


A BABIOLE
GRANDE MAISON A-
VEC ACCESS SUR 3 i
RUES
4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBREE A REZ
DE CHAUSSEE
5 CHAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPRENABLE -
GRANDE COUR JAR-
DIN
PEUT-ETRE VISITEE A
N'IMPORTE QUEL MO-
MENT
PHONE : 2A790 25686
23921



Retraite

Retraite p la Comiimunaute
Ste Marie powr les adults
Homes et femmes. Ouvertu
re Lundi 21 Mal 79 4 heu
res 30 Cloture Dimanche
27 Mai 1979 3 lires 30
Pour tous renseignements
supplementalir\s Tel. 2-
Al'ce Ed. ETIENNE 225

x x x x

A LOUER
Hall pour commerce situt t
1 angle de la rue des Caset
ues et de la Reunion.
Pour renselgnempnts ap -
telez le 2-3202 de 7 a
4 i. de 5 a 7 P. M.


SAnnonce de D6ces
L'Entreprise Qelcis vous an.
nonce avec pine la trisve
nouvelle du d6ces survenu'
le vendredi 18 Mai a 6 heu
res A.M. a 1'H6pital du Ca
nape-Vert, de M. Maurice
Tovar.
En cette p6nible circons-
tance, 1'Entreprise Celcis
present ses sympathies I sa
veuve nee Armelle Barthe-
lemy. a ses enfants: Mme
Luxembourg Fourcand nee
Madeline Tovar et Ion -
poux; Mme Edouard Brun
nee Marie-Alice Tovar et
son epoux. a M. Maurice To
var Fils et son epouse; a
ss petits-enfants, ses ne-
veux et nieces, ses cousins,
beaux-freres et belles -
soeurs,

Aux families Barthelemy, To
var, Fourcand, Brun, Castera
Holly, Jolicoeur, Mathon.
Pressoir, Savain. Mussotte.
ainsi qu'd tous les autres pa
rents et allies affects par
ce deuil, 1'Entreprise Celcis
renouvelle expression de
ses sinceres condoleances
Les funerailles du regret
te Maurice Tovar seroint
chtanlees en l'Eglise Saint-
Jeiani-Baptiste de hlihagofine.
I, eudl 24 Mal 8i h.30 AM
La's parents recevronti les
condol(nalnes anI salon fuilns
rirre de 1'En
treprils. Itn miardil 2 Mai de
6 heures a 8 heures P Ml
105

x x X x


Mort de Mnme Vve
Les Avocats demandent Leo*Roy


le retrait du Decret


'Suite de la lere page,

peche peut-etre par absten
tion. Le Batonier Troull-
lot en est defend en ex
pos.nt que ncn seulement
i1 avait pratique 1 avant
proiet presence a 1 exame-n
du conseil. .ati.s qu il avait
propose des anmcndement-/
et meme qu il avait present
te un centre prcjet. DP
touo quoi on n a cuere tenu
compete.

Des orateurs come Me
Georges Legers f:ls. Dabel
mar Mentor. Calixte Dela-
tour. Georges Beaufils Jn
Mehu Constantin. Mayard
Paul. Rigaud Duplan. et
d autres encore ont anime
les debates clotures un
pen trop tot de 1 avis de
certain, car on n cut pas


1 occasion d e itenore 1 (x-
p sition de writes les opi-
nion- Les avis allaient jus
ou a la dema.ide du retrait
pur et simple dc la loi en
passant par ime action con
centree des toas les mem-
bres de ce Barreau. jusqu a
1 adoption de la propose -
ti*n de 1 avocat Constan -
tin Mayard ault Ce der
nier proposera oue le Con
sell .fasse dil' ence aupres
d- 1 Executif pour qu dis
paraissent les etftts du De
cre' oi0 et que 1 on retournr
a 1 ioi de 1932 jusqu a ce
que un congr ces dele -
gues des diff-r-nts Bar -
s( reunira "ru sSdnCc
recux de la Republique se
reur.L-se pour elaborer un
reglEment general pou l ex
ercice de la profession d A
vocat.


Nous avons appris avec in
liniment de pine la nou-
velle de la mort de Mmei
Vve Leo Roy survenue hier
Mere de famille exemplaire.
epouse admirable et de-
veuee. c est une grand? fi-
pgre de no:re socidte qui dis
paralt
A ses enfants. 1 Ingenieur
Eugene Roy, ring Max Ro,.
1 Ing. Leo Roy. Lucian Roy.
M. et Mme Franck Vnoriss.
Mme nee Christuane Roy. a
M. et Mme Cauvin. Mme ne:
Andree RoM au Major et
Mlime MarTial Day Mme nee
Denise Ro y a M e: Mme
Emmanu 1 Elie. Mme nee
Marie-Therese Roy Le Nou-
velli.st adresse ses sinceres
condolences.
La date des funerailles
de la tres regrettee Mme
Vv:- Leo Roy sera ulterieu-
rement annoncee.


TOQUETTE NEST PAS UN SHOP TOURISTIQUE. IL EST UNi PETIT COIN
RESERVE A TOUS CEUX QUI VEULENT APPORTER AUX LEURS UN SOU-
VENIR DE CHOIX.

Confection executee en Haiti
CHEMISES BLOUSES ROBES PEIGNOIRS

Fine Broderie
NAPPES SERVIETTES NAPPERONS MACRAME

Articles en cuir
POUR HOMMES ET FEMMES SACS A MAIN, SACS DE VOYAGE

Acajou plus Peinture )
GRANDE VARIETE D'OBJETS EN BOIS SCULPTE, STATUETTES BOLS -
ASSIETTES SALADIERS TABLEAUX D'ARTISTES RENOMMES.

Cadeaux fabriqu6s exclusivement en Haiti
POUPEES VOODOU COUSINS COUVRBILTTS TI88SES POTERIE AR-
TICLES EN ECAILLE.

CE OU DE PASSAGE. QUI NE VEULENT PAS PAYER CHER, ET OU TOUT ,
EST, MADE IN HAITI

'TOQUETTE VOUS ATTEND. ADRESSE : 1379 RUE CARLSTROEM.


Arl"ON-WIDIN>^>>>>>>^t-^M>>>>>>>


D6ces de Mr.
Paul St Charles
Pax Villa announce le dd
c6s survenu le Samedl 12
Mai a 2 heures P. M. a 1 ho
pital la Ste Famille de M.
Paul St. Charles.

En cette peitible circons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste presentent leurs
sympathies u ses frdres et
soeurs Monsieur Renel St
Charles et familliF, Mon-
sieur Raymond St Charles
et famille, Monsieur Ca-
det St Charles. Monsieur
Jean Wilfrid St Charles,
Monsieur Camille St Char
les et famille, M Cyril St
Charles, Mme. Meryl Ma
ceus et famille, Madame
Marie Zette 3t Charles ac-
tuellement .aux USA, I Ca
therine St Charles et Be-
thanie St Charles actuelle
meant au Caaada. Mademoi
sell Maude St Caries, a
ses Oncles et Tantes Me.
Dolouis St Charles et family
le Me Justin St Charles,
et famille. Me. Eulinimilear
St Charles et faminlle. Ma
dame Moliare Moreau et
1tinl 1ile. a es cc sins pet
cUlnieit's. 1M' D..nlel SI
h'"Li I. Me M'liiunor St
C'li1 li's Monisi'ur Juhl1s
St Charles. Monsieur Du-
tlhel Moreai Monsieur B13
h': Moreau. Monsieur Saln
Ihinln Lulndl. lMadamote Fer
din.ard Eltien:e iice Jean -
nel(tt St Ch:liles et ltamil
1". Miidamne .IJiseph Jcan-
J acque's, nee .leannett e St.
c(iatles et fainllle Mada-
me Bernadett.e 8S' Charles.

Au lfamille, blt Charles.
Marceus Moreau. Lundi.
Eticnihe. Jean Jacques. et
a tcus les aut:-es parents et
allie. epro ieas par cc
dcull

Les funera.I! 's de Mon -
sieui Paul St Charles se-
ront chantees le Lundi 21
Mai a 4 heurts P. M. en 1 E
glise Ste Anne. Le convoi
partira de Pax Villa Champ
de Mars ou la depouille
mortelle sera cxposee des
2 heures. 195

x xx x


CINE SENEGAL
Samedi 6 hres et 8 heures
CALOPARD EN ENFER
Entree Gdes., 1-50 2-00
x x xx

MAGIC CINE
Samedi 6 h et 8 heures
LES GRANDS
MOMENTS DU MONDIAL
1978
Entree Gdes. 3-00 4-00
Dimanche 5 h 7 hres et 9 h
XIDA SILVA
Entree 5-00 6-00
Lundi 6 h et 8 heures
LES AVENTURIERS
Entree Gdes. 3-00 4-00
xx x x
MAGIC CINE
Dimanche 5 lhres 7 hres 9 h
XIDA SILVA
XI CA DASILVA un im
pressionnant "t pathetique
drame social. La tragedies
li plus saisissante de toute
I histoire et de routes les
convulsion de 1 esclavage
X1CA DASILVA est le pre
mnier film bresilien en Hal
It illustrant an episode stir
pregnant de la vie orageuse
de 1 esclave noire Xlcai Da
silva Elle .'ta.t, issue du
people. elles western pt-u-
pl' Deven u l -thre liea grn
Vlrsi ce degres d line nii-
Vt lI sit Ui.ilitoll socli le
l.irsquli le aliit'l ira les
soiinniets de jla hirtiline, XI
a r1 exigell Ie se. nor allens
oppircsseurs It's .ortlollniil
r', de jadls quil 1 oppri -
nialii't, lehs decisions l Ies
p11us extravagantc.s XICA
Infligeru les lie: hilmilll
tons it la haute society boIur
Peolse dc RIO. Iica Dasilva
c nsomrierat un vengeance
-sauvage. altroce Son af -
flontement ;;vec les genis
polis el raffines deviendra
un choc ilne.is.n Sa veii
geanrc explos-,ra partout.
dans Its salois iiixueux
aux draperies dotees. Ja-
mais drame oe 1 esclava-
ge n aura ete tralve avec
unt t lle acu:ie.
Un spectacle tumul -
tueux brossant deux tapes
distirctes de le>, stnce du
n" esclave bresilitnne. Un
film quil convient de voir
au niveau d un sujet palpi
tan' et d une Interpretation
magistrale.
Entree Gdes. 5-00 6-00


Avis Matrimonial --
I Up TnOr-ado


Je soussigne. Georges C.
Pierre. demeur-ant et domi-
cilie a Port-au-Prince, avi
se a'. public en general et
au commerce en particulier
que je ne suis plus respon-
sable des -accs et actions
de mon epouse, nee Jacque
linD Bataille. une procedu
re en divorce etant enga-
ge centre elle au Tribunal
Civil de ce resort pour in-
jur(s graves et publiques.-
Port-au-Prince. le 16 Mai
1979-
Georges C. PIERRE.- 195



Pharmacies
assurant te service
cette nuit
SAMEDI 19 MAI 11,79
SANTA MARIA
Rue du Centre
DE L URGENCE
Lalue
ST CHARLES
Carrefour

DIMANCHE 20 MAI 1979
SCIENCIA
Rue Dr. Audain
ST. GEORGES
Champ Mars
DU SOURIRS
Ruelle Alerte

LUNDI 21 MAI 1979
LAVOISIER
L A L U E '
SERMA
Rue des Casernev
LECLERC
Martissant

PETIONVILLE
SAMEDI 19 MAI 1979
REGINA
Place du March6
DIMANCHE 20 MAI 1979
DI' QUARTER
Rue OXg

LUNDI 21 MAI 1979
ST PIERRE
Place do Marehi


(Suite c la 'ere page i

incendles. empecher les pil
lages
Les p"rtes sont evaluees
a nres d'un million de dol
lars. Le nombre des morts
et blesses nest pas encore
pr6cisd
La tornad- a provoqutp la
mort d'une fermme encelnlte,
blessant plusieuirs aiilres
personn-s el fausanil d'lm-
portanis ddrats materials
La lornade arcompagnee
do frble e,I d'clairs a em
porter les tolls di'une cntal
ne de maisnns dtru fi.ol.a
element IP slade olvmnloiep
de la vlll etel, cause des de
ga's cons idirables A lagrl-
culture plantationss de ca
cao not.amTere pt ai1x 1e
vages de la roirlon sur la-
quells elle est passee.


CINE TRIOMPHE


SALLE
L'EMPIR
Entrde :
SALLE I
c:L'AMIAN
ntrOe :
SALLE I
LA RAISC
Entree :
SALLE I
CHAP L
DEROBAr
Entree :


Rex TbAhtre


I SAMEDI SOIR
ZE DU GREC Avant 5 hres
$ 1.50 et 2.00 Entree G. 1-50
1: A Partir Ole 5 heures
T DE POCHE Entree Gdes. 3-00- et 5-00
$ 1.50 et 2.00 Dimtanche 10 hres A. M.
iL Entree G. 1-50
ON D'ETAT KARATE A GOGO
$ 2.00 Dimanche 12 2 4 6 8 10 hres
IV Entree G. 2-00 3-00 et 5-00
At. OU LA Attention : Avant 5 heures
DE Entree Gdes. 3-00 et 5-00
$ 1.50 Entree Gdes. 2-00
A Partir de 5i heures
x x x Entree Gdes 3 00 et 5-00
LA MELODIE DU
IMPERIAL BONHEUR
Lundi 12 2 4 6 8 10 hres.


IMPERIAL 1
Dimanche 20 Lundi 21
Mai 1979
12 h, 2 h, 4 hres
Entr6e Gdes. 5-00
C, h 8 h 10 hres
Entree Gdes 8-00
EN L'AUTRF BORD
UNE HISTOIRE SIMPLE

IMPERIAL 2
Dinmanche 20 Lundi 21
Mai 1979
12 h, 2 heures. 4 heures
6 hres, 8 heures, 10 he "ies
Entire Odes. 5-00
Fntree Odes. 8-00
ENQUETE
A L ITALIENNE
IE1 TEMOIN

IMPERIAL 3
Iimanche 20 Lundi 21
Muai 1979
12 hi'ures. 2 hros, 4 heures
6 licuies, 8 heures, 10 hres
CASCADEURS DE LA MORT
Entre GOdes. 5-00
Entree Odes 8-00
NOVEL AMOUR DE
COCCr1ELLE



DF, LUJ% CINE
Saniedi 7 h el 9 heures
Entree $ 2-50
PLEIN LA GFIEULE


x x x x

PARAMOUNT
Samrdi 12 bh h 4 hres
Entree Gde. 1-50
6 heures, 8 hres, 10 heures
Entree Gdes. 3-00
FORCE NOIRE
x x x x

RANCHO CINE
SAMEDI 19 MAI 1979
LES DRAKKARS
Dimanche 20 Mai 1979
LI RENARD DtU TANGER
Lundi 21 Mai 1979
':A MEPRISE
x x x x

L'INSTITUT
FRANCAIS
D'HAII I
ACTIVITIES
(C'I/IURELLES

Lundi 21 17 hres 30
CINEMA : 'Es.capade). Un
film de Ralph llahili, avec
Louis tJourdan. D)any Carrel
e( Roger lIattin.
(Mosdemoisel lis. mfijez -
vous des gangsters).
Entree : 2 gouirdes
(1 gde sur presentation de
In carte de la bibliothieque)


Avant 5 neuras
Entree Gdes. 2-00
A Partir de 5 heures
Entree Gdes. 1 9 e t5-00



CAPITOL
CAPITOL 1
Dinmnche 20 Lundi 21
Mai 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2 h 4 heures
6 hres, 8 hres 10 heures
CIIEN TSE, LE DRAGON

CAPITOL V
Difi tf'nche 20 Lutndi '1.
Mai 1979
12 hres 2 hres 4 hi uire
6 hres, 8e hres, t) hire1
LE TEMOIN A ABATTRE
-APITOL 3
Dimanche 20 Iiultdi 21
Mai 1979
12 hies, 2 h 1 4 hres
6 hres et 9 hr.'s
Entre GOdes 1 00 cIt 5-00
LE MASQUE DE LA
MORr ROUGE
LES BIDASSFS AU
PENSIONNAT
CAPITOL l
Dimanche 20 Lundi 21
Mai 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
11II h 45, 1 h 45 3 h 45.
5 h 45. 7 h 15. 9 hres 45
UN COUPLE EN FUITE


ETOILE CINE
Sairedi 6 hres 30 et 8 hres
Samedi 6 hres 30 e.t 8 h 30
SON FIDELE COMPAGNON
Entree 'Gdes. 3-50 2-50
Dimanche 6 h 30 et 8 h 30
L INCOMPRIS
Entree Gdes. 2-50 et 3-50
Lundi 6h30 et 8h30
LE ROSSIGNOLE DES
MONTAGNES
Entree Gdes. 1-50 et 2-50



CINE LIDO
Samedi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gde. 1-50
FURIE CHINO1SE
6 heures, 8 hres. 10 heures
Entree Gdes. 2-00 et 3-00




AUDITORIUM


Ranmedi 7 Ilue"r'.i
CAPITAINE N.:'M(O
Entlee Gdes. 2-01l
FPhIGENIE
rintree (ides. 3-00
I.-ndi 7 hieure.
1 ail (11 .N11.
Entree Gdes. :-01)

x x -

CINE OLYMP:A
Salii(di 12 2 II I liiures
3 et!S i :{0 ct : ti", 30
Entree Gde. 1--0)
LL 7'nie VOV i(; .
1)1 SIMBAD
Dinmanche 12 h 2 It I 4 hre
6 heirebNtr0 ct 8 licurc, 30
Entree G. 2-40
2 GRANDS (AVAL.IERS
Entree Gdes. 1-50
Lundi 12 lires h 4 hres
Entree G. 1->0
6 h 30 et 8 hres 30
Entree Gdes. 2-00
2 GRANDS CAVALIERS


Au Cine


Theatre Triomphe |


LES 23 ET 25 MAI 1979


Spectacle ,


Annuel de Ballet


DE L'ECOLE DE DANSE GERTRUDE


BOUDA

Dirigee par Rachel Jean-Louis.

Cartes en vente au

Cine Theatre Trlomphe

ENTREE : $ 6,00


FLASH-DERNIERE HEURE



SLES SKAII-SHAH donnent leur


Premier grand Bal au LAMBI


Ce Lundi 21 Mai a l'occasion du 22 Mai


La Soiree iant attendue enfin larrivee


SKAH-SH4H AU LAMBI



I Lundi Mai ... --......4--- --- Adm -4.00


60000000


d'Americains


referent Colgate!


C 'l o l~) T1PrnvmDCf5dIatrIm


I --i ....


t


1-


I


]




*~ 4.

.~~~UD51t n'kDtuawcDz Si r.~Ax Isis


- ~ ~ &I~J~D.1 C~yaw.~


AU


SALLE 1


m-. -V.
' -,1..0- ,
.4 4 1- f


. MIDNIGHT EXPRESS


L'EMPIRE- GREC


ALL;N i I IN ,.,
ANTHONY JACQUELINE
QUINN BISSET
EMPIRE DU GREC
R \f GALLON EDWARD LUERT .CHARLES DURING
LUCIANA PALLiZZI-CAMILLA ISAR%\ *MAHRILU TOLO
A MN ES FR AN C ISCU S ... ..
C., L, -.1. ..111' I..... ..
I '.' .'.'1" ;'' .- .; ^ ^ -.


An Festival de Cannes a la fin de la projection d'un
film, le public, la critique et la press Internationales
SEfurent bouleversesau point qu'ils se leverent
ii unanimes dans un tonnerre d'applaudissement
14. Un film colossal et puissant qui retrace une histoire
rigoureusement authentique C'EST MIDNIGHT EXPRESS


SALLE 3



Les Grands Fonds


Des millions de dollars et plus


de 10 miles heures sous les mers,


il n'en fallait moinml pour


atteindre un tel realisme.


L'histoire incrwaat de e l'ua des homiles les plus riches et
celle del-a feuaue la plIus Cebre du monde


SALLE 4




Estouffade ala Caraibes


Tire du cel1bre roman


de Jean, Bruce


Un OSS 117 fracassant, epatant



interpreted par Fr6d6rick Stafford


- - -


PAGE 4 1


..................=


.COW== -0 C tj


F


- -----





- ~ ........ ~ ~ r ~ --TM.-- .


PAefi 5


SAMEDI 19 ET DIMANCHE 21 MAI 1919


LE-SERMON DE LA SEMAINE


(Suite de la 16re page) Elihu eat supetleur aux
trois autres amis de Job.
de sa personnalitM face aux
atitres trots amis de Job. % Peut-Stre l a-t-11 aussi
realism, car "on altitude est
Lorsqu on tudib i. fond loin d Stre modest. 11 par
les explioations fournles au le beuaooup ce lul-mbme.
sujet des aifllations de
Job par Eliphai, Bildad et Tofte la premiere parties de
Tsophar, 1 ont peut note son d-scours au chapitre 32
doe lgIres differences en- est consacre ;A des re-:
tre eux. Ellpnae sest Sten marques d Introduction :qui
dOu sur le theme de mols- n ort rlen IL fare avec son
san selon semallles, Bil- meage principal. Mlors
dad sur la GOandeur de quil declare aux. anais de
Dieu et Tsophar a -parle Job : eJe suis june et vops
de. it d6pendanwce de lhom ites des vieillards, c st
me sur Diea. Ceperqdant, pourquoi J al Praint, j ai re
sans le dire UpWn hgit, tous cou:e de vous fare connat
9 accordent, up un point tre man sentimsntl (32 :6)
common a savoil qUe Job II ne manque pas de leur
est un hypocrite. Ceia dire as quit-,pense d eux :
vient de lear conception
troite' de Died. MalgrS tout Cec nest pa 1 Age qui prp
ce quitis peuiwet dire de cure la sagesse. dit-it, ce
grand de Died. s ne peu- n est. pes la vieltlesse qui
vent seipitchor on par rend capable .a .g.4".
lanb de-a'eu, de faire la
projection do leur propre J al suitO vos raisonne -
personnalitd sur Dieu. ments, vote (,amen des pa
roles de Job. Je vous at
Eilhu. pourtant; oriseFnte donned toute won atten -
Dieu sous un jour plus no tlon: et void. aucun de vous
ble et plus vral. Il a une no la convaineu, aucun aa
conception plus haute de refute ses' paroles Aussi
Dieu. C est ce qui fait que luo rdpondrai .ie tout autre
mime l.oraque E'ihu ne ment que vouso 132 : 9, 11,
peut pus accepter que Job 12 14)_
se declare iuste devant
Dieu, 11' ne le condamne Le manque de modestle
pas en se basant sur 1 un chez Elhu le porte i crol
des attributes de Dieu que re qu 11 a plus do sagesse
Jobg aurait froisse par sa pcur rnal-lser avec Job cC
condulte. l considre plu aue les autras ont pas su
tot la fagon dont ordinal fare On peut mime dece
rement Dieu tialte 1 homr le un pu d presomptltn
re pour le oidtourner du dans ses paroles, ai en ju
maals, pour Ame de la fos.es, pour nle ser a Job. .Ctst avec droi
preserver de 1 orguetli. afin ture de coeur que je vats
que sa vie s .panouisse i la parler. c est la verit pure
lumibre. D ane manner ge ou expriment r des lbres -
nerale, Ion pest dire que dit-il L -spilt de Dieu


CE SOIR


CABANE CHOCCUNE

A PART DE 9 H 30


Orlando Centreras


| B TRa C .mbo

ENTREE S 8.00 M
. ys^M ,,- ^ ,0;-^ ; '-r g*:' -* = '/= 3:


mi cr6a, et le so.ftle du
Tout-Pulssant m almne
(33 : 3 4). Elihu semble you
loir fair comprendre i
Job qu 11 lu' parole en lieu
e. place de Dieu. Et Cela a
tput 1 air quand 13 lui it :
.S tLu le peux. rWpnds -
mois (33 -: 5).
Cependant, I on dolt re-
connaltre que Ellhu. a mnrt
trt & Job beaucoup plus de
sympathile que se Urols a
mis. A part les petites plain
tes qu 11 lance 4 Job pour
le porter a -e tire, It ne
le blessed pas par des re -
marques dures, conmme a
valt souvent lalt Taophsr
par example II manifesto
le deir da he mowtrar OO-
prehenasf en disani t Job:
ponds-mol I Parle, car Je
voudrals te d.mner ral -
son, iS33 12)


Axax
EXPLICATIONO.
D ELIAIW


Elhuu, a la manilre des
autres amis de Job. cherche
luot aussa & ExDOIer IP
ralsons des ouffrances de
Job. A cet 6gard. 11 advance
deux points d importance
sur lesquels nous allons
nous attarder. Car les con
sid6rations que fleit Elihu
ne concernent pas Job seu
element. Elles peuvent nous
intlresser dans nos, rap -
ports avec Dteu.
Le premier point, av anc
par Elibu, coet que Dieu
nie doit d exphlcatliom per
sonne. Ellhu dtt A Job :
-Dieu est plus grland quo
1 hoinme. Veux tu donc dis
puter avec lul parce qu 11
ne rend aucun iompte de
se s ,'tl.As (33 a 12-13). Ce
( t', tu.li u veut dire par lA.
-' st que Dieu est supreme
et aibsolu, 11 fp:t bien tout
c- qu 11 flait Ainsi, I hom-
me devratt 6tre toujours
pr&t it fare colfianoe A
Dleu en toutIsa chiconstan
sea m6me quand il ne peut
sexpliquer :xo)rquoi Dieu
fait ce qu il f-vt ou permit
c; qiu 11 a permis. Cela ne
veut pas dire que Dieu e
tant supreme et ,bpolu, a
git sans raison aucune. II
flI. toul pour un but; et
larsqu il s Ag.t de 1 hom-
me et surtout de ses en-
fonts, c est toujoulrk en
lear favour que les evine-
ments survlennent." D all-


leurs, Apftle Paul laf-
fltm ea cas terms : silous
savons du reate que toutes
choses concourent au bien
de ceux qui ailment Dieu. de
reux qWi sont appelds se
lon son desscLns (Rom.
9 28)

- e dceuxtlie point avan
ce par ElLhu. r est oue
Dieu a ses mrthodes pour
traitor avec I home. Ell-
hu dit a ce propose : ,Dieu
parole cependant. tant.6t
d upe manlere. tantit d tlne
autre. et 1 on n y prend
point garde. 11 purle par
des monges, p)ar des visions
nocturnes quand les horn
ieEs sont livras un pro-
fond somm.lil. quand uls
son't endormls our leur cou
chE. Alors 11 leur donne
de- avert1seeneLs et met*
le 'sceau & sea Instructioins
afin d detouianr 1 ham -
me du mal et de le prbser
ver de l orguell afi de ga,
rantir son ,Ame de la fos-
se et sa vie des coups du
gla'%e4 (33 : 14-18). Ainsl
1 es4 clair que Dieu use de
1a m.6thode de la rdevla-
tion directed avec ses en -
fants, poptr leur parler, les
dirig'er, les ider, les prot6
ger les cdlivrer et les gui
der. 11 a utilise cette m6tho
dc pour expliquer par exem


Special Fete des Mires


DECOUPER CE I]ON IL VOlUS DONNERA DROIT A :


15 o/o de reduction

SUR TOUS VOR ACiATS .IItll.0 All '~7 MAI !70
VOUS TOLIUVEIEZ UN GRAND C1101X lE BLOUSES.
EK OJIES, NDE JUtPES. DEl SACS A MAINS. CIUEMI-
SES. PANTALONS FIUSEAU, CADEAIX. BIJOUX. ate


A LA BOUTIQUE

( WORLD CONNECTION,)

DELM.AS 35 AU BAS DU YAGUANA HOTr1L OOVEIRT
DE 9 A M A 7 P M. DU L1NDI AU SAMEDI TEL 6-2637


le & Dasiel Le soage de
Ndbuoadnetsar; pour fair
des revdlations a Joseph
auant a I inexplicable gros
sesses de Marie. sa fiancee;
potir encourage I Ap6tre
Paul A precher pendant que
Paul Stalt Corinthe iAc
tee te : 9 1Ci et l encou-
rager a"LI a onomparaitre
sans cralnte dpvant le Ban
'hedrin (Ac.cs 13 : 11)..

Dieu use aussi de la me--
"thode des chltiments. E11-
hu dit : aPar ia douleur
apssi Ihomme cst* reprb sur
sa couche, quand une lutte
continue vient agiter ses os.
alor- 11 prend efn degotlt
le pain, mrme les allmenti
les plus exquls. Sa chair
se consume et disparalt. sea
os qluo-t ne vjyilt pas sont
ntis a nu..a BO n&e .a apprc
che de It fosse et sa vie
des messages de la msortb
(33 : 19 22). Dune man!O
re dvidente, Elihu fait al
lusion, a Job. Car certalne
meit 11 voudrailt voir Job
comprendre que cost cette
method que Dieou a utllisea
a son endrolt.
La m6thode divine des
chhtiments est une mdtho-
de dure. Je crois que lors-
qu 11 s agit de ses entants.
Dier hesite I 1 employer,


Les aouffi.tr lats ne sont
pas necessainiment, une pu
nation de Dieo. Oul long, fas
ttdidleux et pretentieux die
course d Elihu, on peut ex-
eraire cette verlki consolan
te pour tous (eux qui sont
en prole t Sla souffrance et
scajndaUiee dans leur foi
en Dieu par le problem
du mal.


a moie qeu ceux-ci soaent
der hdros, come Job pat
exenmple.
C est une explication nou
veiles quae !'slhu apporte."
Aucun des trols amis de Job
n a eu h envisager les af-
flictions de J o sous cet as
pect. Tous, ils les ont inter
pe6thUe tondamentale -
ment comme une punitton.
Seul Elthu Vyt leas souf-
frances de Job, comme une
mAthode que Dieu utilise
pour amener dss change -
ments dans la vie de Job.
Eu erfet. Joo a connu aa
profondes changements dana
sa vie. 11 a tou une mell-
laure compr6hensao) de la
touto puisanti dui .Dieu en
general. Ba aplriLualitO
sest approfoiiddia; et il 10
confesse a Dieu eu distant:
tJe reconnalis que tu peut(
tout Mon or-ille avait en
tendu parler e tol, reals
maintenant mron oeil -ta
vu. (42 2. b). Et son his
tore achieve par cette d6
claration it avoir a Pen -
dant ses' dernieres anndes
Job reut de I Eternel plus
de ben6dictions quil n en
avait recu dans les pre -
mieres. (4 : 12).
xxxx
PRENONS COURAGE
Dieu salt quelle m6thode
employer suivoat les cir -
constances, avec chacgn de
nous. Et lorsqil 11 utilise
la mnthode des afflictions,
nous navons pas as mau-
greer contre Lui. Car son
but, chest touroars de nous
amener vers ds plus gran-
des bdnedictions, suit de na-
ture splrltuelle. solt de no
tur1 morale ou niatenielle
Quand 11 a 01oulu dellvrei
Paul de 1 orguell. du quani
i-motol (t du sentiment de sL
p6rorltt6 a tause de 1 ex-
cellncce des rtvdlationlt
don't P1iul ta'l fer d a -
voir. 11 a laiss6 Satan mnet-
trc danos ia chair de Paul
ite echarde gql 1 emupl -
cltit d ti're un I omm,
I)leit do lui-nime.


On peut, par alleurs,
dans Ie diacours d Elthu,
souligner Bssi que le s'-
lence de Dieas nest pas un
signed d ignorance ou d im-
puissance, A tous ceex qus
priest. qtn soupteent apres
Ia d6livrance, # tots oeux
qul seot pers6&2uts, & tous
ceux qui se trouvent mtme
au bord du dcsepuoir. par
Ce quils pe voient pas ve
nh leur Justice a laquel-
le lls sattendent de la
part de Dieu qui a dit :
motl la vengeasce i A mot
la retributions. Ellhu dit:

,Ta cause est devant Lul:
attends-le.. parce que sa
colere ne sevit point enco
re, ce a est pas i dire qu il
alt pfu aouct du crimes.
(35 14 151.
Vcus qul plicez votre fol
en Jesus-Chris et L qu etes
anus le copn des 6prcuves
oLu de 1 Injustioe des homn -
mci. no vous laissez pas 6d-
couragEr par euox qul veu
len fare accroire que la
poulfrance eat la punlt4ou
de.; m6chants. L histoire de
Job nous enaeigne qu i nt
talt pas un niechant. Ce


Ayes un Coupon souvenir
de Construction du Coli&ge
JULES ANDRE MLA~C
N O M .................................... .................... ........
P R E N O M ............... ..... ...........................
A D R E S S E .. .. .............. ............... .......
VISA ..... ........................
No ................... .. .. .. ..... .........
LIMITED: 18 MAI AU 27 JUIN 1979
- Aldez-nous a procurer au college Jam son prople
local a P-au-P en puyant ce coupon au prix de
S diux dollars
S- Dtachei-le et postez-le avec un cheque de $ 2.-
a 1 ordre du College Jul s-Andre Marc
S C geste yous done drol it une 1/2 bourse Hler
trilmestre) oi) octobre pruchain au college
Cette participation vous donne drolt d'esp6rer
a une Ford-Mercury et une prim- variant de
'Cen; Dollars i Dix Dollars (5. au total)
Aldz-nous i construtre un temple dc lumlere
S qui servirs tan. a la patrile qu'h l'humaniiu.
MERCI -

COLLEGE JULES-ANDRE MARC (36, Rile. ROY.
PORT-AU-PRINCE, HAITIdl


VOICI LES FILMS A VOIR CETTE SEMAINE


Au


SALLE


UNE HISTOIRE SIMPLE



Un film de Claude Sautet




Avec Romi Schneider



Bruno Cr mer




Claude Bras _ur



Une histoire comme 3utes les



autres mais....il sit


d'une femme ,..


Cine


CETTE SEMAINE




SALLE 2



LE TEMOIN





Un film de Jeart Pierre Mocky



Avec Philippe Noiret



et Alberto Sordi



Les circonstances et injustice




ont fait de lui un monstre




destine au bficher...


SALLE 3







LE NOUVEL AMOUR





DE COCCINELLE





Avec en, vedette celle qui a plus





d'un tour sous son capot:





la malicieuse petite coccinlelle


JdlSS hU 1~ *2 ~ c:' ))3~)~z.~ ----------- SUI'))i.) '*


Imperial


ammocamaza 2ccC*Q-#Z*ccl


peindtant, Die eul salt I
qlie,i point let humme a
souatert. Bouveas-vous de
la parole du mauvais l -
che et dp Lazare (Luc 16
10-31). Rappelez-vous aussi
que Ie Seigneur a dit que :
aTous ceux qui veulent vi
vre pleusement seront per
s6eutf6s. CeLte pLrs6cutlon
peut prendre diverse for
mer. Satap meame peut en
profiter pour tbranler for
temnent votre fol en Dieu.
Rfetez fermement attacb6
au Beigneur Jesus Comme
dit 1 auteur de 1 Epitre aux
Hebreux aux chrtilens du
premier siecle dans les tri
bulations ,Conidkrez Ce
lu; qui a unporte centre
sa personnel une tell oppo
sitin de ondtuCe- YLa ttM
sitlon de la part des pd -
cheurs. afin qile vous ne
%ous lasilez point Ifime dd
c.jurag6e&S, (PFurtlfiez done
vo; mains lang.utissantes et
VGa genoux affatblis (H4-
breux 12 : '3; 12). Attended
votre relevement de la part
du Seigneur. Quiil on soit
ainsi pour vous. Amen.
Rev. Luc R. NEREE








KAMMEItNDI 3UT31A3N3 N1 MAX 1979


D A Y LA X Laxatif au chocolatVainqueur de la constipation


LES SPORTS

Le Championnat Deconvenue au
de France de, lre quite de I bare page,'
Division
truites ou emportees, des a
PARIS (AFP) fiches ou panneaux public
Voici les resultats enre- taires saccages, des ampou-
gistres vendredi soir au les lectriques brisees, deo
course de la 35eme journey dirigeants feddraux cons-
du championnat de France pues, une foule fortemen
de lere Division : paniquee et des jets de pier
ras sporadiques qui pleu
Paris S.G. bat Laval 3-2 vaient tribord, babord : te:
Nantes bat Nancy 3-0 est le bilan affligeant et
Strasbourg bat valencien- revanchard de ce coup di
nes 5-0 thfttre saugrenu hier solid
Marseille bat Reims 1-0 au Stade Sylvio Cator.
Nimes bat Bastia 3-2 Les limiers de la police
Lille bat Sochaux 4-2 qui ont WtA renforces peu a-
Metz bat Aipgers 1-0 pros dprouverent bien des dii
Paris FC bat Bordeaux 3-1 ficultds avant de retablit
St Etiene bat Nice 5-1 Ila situation. Des coups d'a
Lyon bat Monaco 1-0 me parages et pluseurs sudan

Classement (toutes les equi porters m contusionnplus pa
pes ont dispute 35 mat- course du dechainement puti
ches) transports ia 1hopital. Notr
1- Strasbourg 51 pts breux sont les plaignants
2- Saist Etienne 50 pts qui se sont rendus par la
3- Nantes 49 pts suite a certaines stations de
4- Monaco 41 pts radio do la, caoitale. notam
5- Metz 40 pts ment Radio Metropole. RGBi


Declaration de Somoza:


(Suite de la lere page)

Somoza, a afi.ime vendredi
a Manazua qtue de nom-
breux strangers avalent pe-
ri au course do combats cnil
tre l armee nicaraguayenlne
dans la region de Nuei a
Guinea, a 380 1-m au Nord-
Ouest de Mainagua
Selon lc Ge'wra. l ,.nii/
nt-n' lorce iln tel liatiol hi I't
entree. debut Mal ai,i Nica-
r.gua t& partir du C'.'a Ri
ca et a ete alianli'ie par l ar
mee apres de Onimbreux
combats. Lors de cea coin-
bats, precise le Generao So
moza. onze par.ameens, rinq
costarciens e' trois espa-
gnois ont trouve .a mort L.
dentite des victims n a pao
ete revelee.
Selon des informations pu-
bliees par 'a press certams
des memnbres c, cet'e force
auralent echappi aux trou
pes gouvernemtntaies et au
relent atteint Manazua oL
is auraient demand asi.c
a 1 Ambassade du Mex:que
x ": x x

NICARAGUA LE FRONT
SANDINISTE REFUSE
TOUT DIALOGUE
AVEC L'ARMEE
MANAGUA AFP -J
Le Front Sandims'e de L.
bera:lon Nationale a re:e-e
jeudi dans un communiqote
toute poss.bil;:e d, dialo-
cue avec 1armee fidele a'u
Presiden' Somoza. e' a est:-
me d autre part que I- pays
s acheminalt svers une guer
re to'ale e' definitive-
Simultanemmnt on a ap-
pns de source offcielle a
Managua. que 13 personne-s
avaient trouve la mor' ;eu
di dans des comba's nu' se
taint derooiles dans aa ca-
pitale et a Leon. ville dis-
:ante de 90 kms.
Parmi ces dernieres fiiu
re up Magistrat. M G-naro
Mataute, tue a son domicile


af

es
s-
it
,r
I-
A
A
[e
Ir

e

if
ir'
Lr
is
p
A
u
is
n
rs
a
e
'n
R


par un group arme non
identile
Dans leu r communique.
les Sandiins'.es o1un egale-
ment r-iete toute idee de
corupromis avec 1 armee, re
pnidant ainsil implcitementi
a la -uiggestion d uno comi-
e civique national> qui a-
soi:i propose iin accord en-
t: I I -, dru pai e'it poI -
tan! no llit rllo n ur y la pro
' i- h d,'s li, iirt te sur
l1e .iblls-tseient de z/onev
iin il rat ll'r s (in.is les 'colle
I lets hoI)i:j;ilx
A ,' u: ci la I 'ii i
pondli clut le Nicaragua ci
'ai, at 'rivi a i 111 p lnnt a pi l
n'il ni p uvall -l l ou l t leu

X X
x \

NIARA G IUA :
tNE INSURRECTION A
MANAGUA DEJOUEE.
SLLON LES AUTORITES

MIANAGUA (AFPi
L'armee ,icaraguayenne a
faith echouer des plans du
Front Sandiniste de Libera
lion Nationale iFSLN pour
s emparer de la ville de Ma
nag-ua. anioncent les mili-
taires samedi.
Les plans ot ete decou-
verts samedi dernier par
I'armee dans deux refuges
sandinistes: situes a 15 ki
lometres au Nord Ouest de
Managua. a precise l'ar-
mee. Cinq dirigeants mili-
taires de l'organisatio, out
trouve la mort au course de
operation: do, t deux spe-
cialistes en expir'sifs Leur
mort a ete confirmed par
le front.
Bien que I armee n'ait
pas reveled la date prevue
pour I'insurrection; d'apres
certaines information's : elle
aurait du avoir lieu samedi.
Soixante quiize person-
nes ont ett tuees a travers
le pays durant cette semai
ne.


Dimanche 20 Mai 19791


Lambi Night Club '


Orlando Contreras



Bossa Combo


ENTREE $ 4.00









Chaussures Italiennes solides

pour fillettes et Rarconnets

colors : Blnc, noir -- Bottnles

pour enfant de I an a 5 an s

ERNST GAUTIER

4 37 RUE DES MIRACLES, 37

l Phone : 2-1155
^.5aklN~sa.>vs~oe


En Allemagne de 1933 aussi, il fallut produire ou mourir


Stade Sylvio Cator


Progrts, Radio Nationale en,
vue de protester energique-
ment contr', 1'attitude du
Bureau Feddral qui a At'
franchement d6pass6 par les
6vtnrments.
Sans vouloir partager
pourtant la position exage-
rde des r6volt6s tournds en
derision, 11 ne fait aucun
doute que toute la respon-
sabilit6 income au comite
feddral qul fit preuve-d'in-
competence et de manque
de perspicacitA.
Tout en esperant unq excu
se publique du Bureaxu Fedd
ral aupres de ses clients qui
ont fait le replacement
pour rien et don't certain
ont du consentir de petits
sacrifices pour acheter leur'
carte d'admission, nous pen
sons aussi qu'il serait sou-
haitabl2 que les responsa-
bles offrent 1'entree libre a
1 'occasion du prochain
match Racing Don Bosco.
On s'arrangera pourjne pas
deplaire aux clubs interes-
ses.
Nous deplorons vivement
cet evenement susceptible
de comoromettre davantage
1 existence encore penible
de notre football.


Kennedy

NEW YORK lAFPI
Mine Paticla Kmnedy
Lawford soeur du Senateur
Democrate Edward Kenne-
dy sest declare convain-
cue Jeudi que son frere ne
-ieralt pa s cadida aux elect
lions president ie lies anieri-
calues de 1980

Au course d'unie rec'ptionl
dointee a New York en I'hotn
1e1ill dui printre Inexic111i
Ru finnO 'T'amatyo Mhie Ken
n"tdy Lawford a rappel que
Edward Kennedy availt ndi
qui 11 y a quatre ans qu'll
ne se presenteralt pas oScs
raisons sot les nmemes a
present*, a-l-elle dilt


Mme Kennedy La*Urd.
don't deux freres. Jo-et
Robert ont connu une fin
tragique 1 un lors de son
mandate presidential et 1 au
tre alors qu'il etait candi-
da- a souline que le post
de President des Etats-Unis
etat qu lle 'ne voulail pas per
dre> son frere Edward



Salvador:

Conference
'Suite de la lere page

maniere efficacy aupres des
autoriteo sa. adoriennes
pour ob'enir 'a liberation
de leurs trois camarades.
L affirmat .-i categornque
du Gen-ra. R. iero sur ces
trois personnt' rend encore
plus ardue !a tache des ne
gociateurs francais et vene-
zueliens. et les pourparlers
entrepris par ie' deux Gou
vernements aver les diri-
geants du BPR pourraient
bien aboutir a une impasse
si le BPR reste inflexible,
estiment les o'bservateurs.

Prie de comrmnter les pro
pos du President salvado-
rien, lemissaire franpais, M.
Philippe Cuvillier s est con
tento de declarer que tles
negotiations continualent.
. On ignorait, vendredi, a
quel moment 1'envoye du
Qual d Orsay rencontrerait
a nouveau la Commlss:on
de negotiations du BPR.
Le MinLstre des affairs e
trangn-res du Salvador. M.
Antonio Rodriguez Porth, a,
pour sa part, ecarte touted
eventuality d'une Interven-
tion des forces de l'ordre
pour expulser les militants
du BPR des deux Ambassa-
des.

Cc'a Impllquerait une cvlo-I
latlon du principe d'extra -
terrltorlaliteo des deux mis
sons, a declare le Ministre.
Le Chef do) la Diplomatic
du Salvador /a ajoutpm que
son Oouvernement 6talt
pret a donner stoutes les fa
cilitds n6cessalres pour que
les Commandos occupant
eI deux AmbaEsades sor-
tent des Ileux d'une manie
re quit eur soil favorable
Le Ministre n a pas appor
kI de prclalo.-s Is ce pro-
pos. mats les obscrvateurs
estiment qu il a voulu ainsi
lalsser entendre que le Gou
vernement lalsseralt sortir
leg mllltants du BPR des
deux mislons Diplomatl-
I ques sans tent r de les ar-
reter.


(Suite de la 1ire page)

des measures a taton, les so
lutions improvisees.

ALIMENTATION DE LA
POPULATION
SLe premier soucl du Par
ti a et de s'attaquer au pro
bleme de ralimentation de
la Population allemande en
xue de la liberer des servi-
tudes etrangeres. On ne sau
rait en effet, parler de sou-
verainete, d'autonomle ou
d'independancc, lorsque
pour les objets de premiere
necessity, ;omme la nourri-
ture. on depend de 'etran-
ger.
C'est dans l'un de ses dis-
cours que feu President
John F. Kennedy affirmait
qu'AL. l'heure actuelle, il est
en notre pouveir d'enrayer
la faim de la surface de la
terre, 11 suflit de le vouloirs..
Enrayer la fo'm de la sur
face de la terre dit le Presi
dent, mais a plus forte ral-
son, lespace restraint d'un
pays donned, pourrions-nous
ajouter.
Comme l'Allemagne Hitle
rienne le voulait profonde-
ment, elle prit des measures
en consequence. Certes, A 1le
poque precedent 1 avene-
ment du National Socialis-
me, 1Allemagne etait tribu
taire de letranger st biet,
qu'on parlait de ses vaches
qui broutalent !'herbe de ohi
Plata. de ses pores qui s'en
graisoaient en Russie, de sa
production alhnmentaire qIui
couralt des ri.ques catastri
phiques pqr suite de 1 iiis'ii
clantc oi's diig.eatit ) pc -
talt pen 'I'attentlion it a
cuiicurreniCte des piodul I
in r.ti i sur i- marchlie o-
cal. c'etalt: selon lnerni:n'i
Frisch. lIa rii.i'' de 1 Ecoino
ilt Allemaniild
Drainaltque situation quet
vint compliqiier la perte di
region a voratillon agricoltl


par suite du trait de Ver- partition de l'Importation
sailles; et de la Consommation..
Pour redresser une tell La polltique de la Produc
situation, le National Socia tion visit surrout & Ubibrer
lisme, apres avoir assure ce l'Allemagne de la dependan
que les dignitaires nazis ap ce 6trang6re.
pelalent : ld'tat racial de
leur paysannerie en tant que POUR RETENIR LES
source de la Nation'), pro- PAYSANS A LA
priWtA paysanne, promulga CAMPAGNE
la loi sur la proprtetk pay-
sanne indivisible et inalidna Le National socialisme outre
ble. la production, avait a fare Ifa
ce A un autre probl6me tout
Protegees pa.r cette loi, aussi crucial, c'6talt l'exode
les propri6tos paysannes al- des paysans. Les dirfgeants
lemandes talent garanties eurent recours A des mesu-
,contre tout excts d'endette res se completant te se ren
ment et tout morcelle'menu; forgant mutuellement, 6crit
elles passaient par heritage, Frich. suivant une vlellle tradi- ment la construction de lo-
tion paysanne allemande, A gements pour ouvriers agri
un seul et unique heritler coles; En cas de marriage F
Portant la date du sep- la champagne des subven-
tembre 1933, naquit une loi tions furent acc'rdees et 15.
sur la corporation de l'Ali- ofi fire se pouvait, on ame6
mentation fn IAlemagne. On liora les conditions de salal
entendait par 16, la commu res. De meme le Service Ru
naute professionnelle de tod ral et l'annde de Travail &
tes les personnel occupies la champagne, renforcerent
dans l'Agriculture, verita- encore la main d'oeuvre a-
ble organisation de lEcono gricole.


mie alimentaire. On y trou
vait tous les groupements
professionals de personal
nes employees soit dans le
secteur de la transforma-
tion. soit dans celui de la
repartition des products a-
gricoles et qui participent
amsl A assurer lailamenta-
lion du peuplr allemand.

REGLEMENTATION
DU MARCH
Mais dans le system, 11
est un 6elmen! d'une extre-
lme importance cc que Her-
imann Frischi iippelleI llns-
truiment de la politique eco
nlnlique an mnyen duquel
la Corporation de 1'Alnien-
t:tiool resort Ie' problonmes
de 1Economnie Alimenttilir'e,
rest la i oi-'ltitn iniilt.ii dui
Mare.i C'est, pour aliisl di
re. l'inlstlrulient reguiilateiur
de la Production, de la Re-


En creant une nouvelle
paysannerie en Allemagne,
on etabit conclut Frish : u-
uE digue solide contre 1'exo
de rural.s
Bizarre coincidence que
cell qui veut que notre con
free Raoul Jacques du Ma-
tin, ait justement choisi If
jeudi 17 du mois en course.
pour attire 1 attention de
tout un chacun, sur la situa
tion dramatique du paysan
haitien.
Cette question est d'impor-
tance; Hermann Bente dans
son livre e La Polltique Pay
sanne de 1I 4lemagne le dit
bion : tTout Gouvernement
conscient de scs responsabi
lites accordera un traite-
ment de faveur A la paysan
nerie, car cost d'elle que
sourdent les forces vitales
les plus robustes de l'Ethnie.


Elle assure de faron ininter
rompue le renovvellement
de routes les parties du
corps social a 1'aide d'ele-
ments Intacts. Elle prend u-
ne part preponddrante A la
culture national et surtout


A son maintlen.
Enfm. e'le cree par sa pro
duction les conditions mate
rielles les plus importantes
d'une existence national
propre.
Laurore' ST JUST


Le President Carter et le
sommet de Vienne

WASHINGTON ( A ) Le Departement
Le control des arme- rappele que ces qi
ments, les relations corn- front parties des ei
merciales et '16tabl~ssement que le Seeritaire d
de mellleures communica- rus Vance aura lu
tions entiree les tats Unis mardi a Londres
et I'URSS seront les princi nouveau gouvernem
paux points de l'ordre du servateur de MmeI
jour du sommet de Vienne Thatcher. M. Jean
le mois prochain; a annon- Poncet; Ministre
c leI president Carter. des AMfaires Etran
le Chancelier Ot
Au course d'un entretien mand Hermut Sch
avec un group de direc succederovt A Wi
tours de journaux ameri- pendant la premier
cains don't le compete rendu ne du mois de juin
a Wet public samedi par la te avant le some
Maison; le president a prt- ne.
eis6 qu'ai l'exception de la
signature du Traite Salt- Apres avoir ment
2,; les autres points de relations commer
I'ordre du jour devaient en les problems des
core fire l'objet d'accords parmi les points
avec les sovi6tiques. du jour de Vieiie
dent Carter a insi,
Dans le domaine du cot- melioration necess
trole des armements; M. communications e
Carter a cite les quatre su shington et Mosco
jets de discussion suivants: a-t-il dit; que an,
Limitation des missiles sions avoir des
anti-satellites. plus stables; plus
Interdiction des essais plus pacifiques av
nucleaires. SS).
Control de la fournitu
re d'armemeits convention- Le president Ca
nels aux pays es voie de de fin souligne los
veloppement. terribless qui
Relance des discussions raieut la paix do
sur la reduction des forces cohesion de IAllix
en Europe (MBFR). tique et la reput
Nous sommes constam- Etats Unis si le I
ment en consultation avec salt de ratifier le
eos allies europleiis sur cord tSaltD; comn
ceux de ces sujets qui les sent entendre
concernents; a declare le nollibre de S(n11
president Carter. fluelits


d'Etat a
questions
ntretiens
'Etat Cy
ndi et
avec le
sent con
Margaret
Francois
franeais
gires; et
uest-Alle-
midt se
ashington
re semai-
i, soit jus
t de Vien


tionn6 les
ciales et
s refugies
de l'ordre
e; le Presi
ste sur l'a
aire des
entre Wa-
>u; afin;
Ius puis-
relatiois
sures; et
vec l'UR


carter a en
dangers
menace-
monde, la
dance Atla,
ation des
Senat refu
second ac
me le lais-
on grand
teurs' 111-


L'objet aui reoond au desir d'une Mere,



d'une grand Mere ou d'une Belle Mere



existe certainement dans la zamme des


articles PHILIPS


SPHILIPS

.A LA CURAAO TRADING

SRUE PAV E ET DELMAB.


qgS~! 2SlS)3~1 V


PAGE 6









SAMEDI 19 J':T D1MANCbE 21 MAI 1979 PAqE '1


N08 REPORTAGEN .

Ui*e situation intenable dans Ia Grand'Ange


Par W6bert LABEW5


A St. Hdl6ne de Berquier
oil a eu lieu inauguration
du Bosquet Jean-Claude Du
valiar par 1'Opbration Ko.um
bite (Voir aLe N9uvelliste
du Vendredi 11 Mai, page 6),
noUs avons eu la change de
rancontrer tous les reipon-
sables a J6remle, et dans
tone les doma'nes : agricul
ture, sanity, education. Mlec
tricitA etc., a 1'exception d?
l'tnrdnieur d'.oartemental.
mais 1'etat des points et
ehaussdes laisse d2ylner ce
qu'l y a...

Ce r'til v a n'est pas -gnM


pas simrile; et si nous en
parlons aujourd'hui, caest
implement pour attirar 1'at
tentlon des Responsables
d'ici urt une situation qu)
ne peut plus durer et qul
merite tine urgente Interven
tion, car 11 ta de la saui
v?garde non seulement d'u
ne vile : Jdtegae, d'tun de
partement : la Orand'Anse.
mals ausal et stratout d'tft
pays: Haiti. N'est-ce nas
cosurpmier ou; la Orand'An
so ngsqe pour l'un de nos
GORWPIE- I ?

par WiMdb LAffEN5


Critque d46P~neigieuweat 6on "91
ZkUIa is zge


cause on (dflcit quantitatif,
du point de vue structural,
et qualitatif, du point de
vue des ressourceb humalnes,
laissa entandre le Secrdtal-
re d'Etat a YEducation.

Parlant de 1'enseignemrient
secondaire, 11 a fault remar
quor qu'il est composed seu
element de 146 aunles d'ac
cueil don't 22 Lyc6es, et
124 colleges prtVfS. Ce cy-
cle, precise 1? Secretaire
d'Etat, est deaservi par 2.500
professeurs pour une clien-
tele- value A. 53639 6leves.
Ces dernierg ont repartis
au total dans 1115 sales
ce class.

Par ailleurs. le Scrtailre
d'Etat a 1lEducation Natlo-
nale. M. Joseph C. Bernard


a quallfif de alseros 1'ern-
seignenWit tuiltersltalte quti
se poursmi e Haiti sans
up systbme de recherches.
Cela. opm:--t--l. est la nega
tion m!me de 1'Enselgne-
ment universltaire.
Tout en rappelant qt'un
projat de resrtcturatton de
l'UniversitA hatienne est en
course avec 1 assistance tech
nique de 1'OEA, 12 Secretal
re di'tat a 1'Education Na
tionale a souligne une fois
encore 1 -s principaux points
de la rdforme qui es: envi
sagee, et don't application
commencera A partir do
mois d'oetobra 1979 :
Pr6apprentlssage en
Creole;

-. Suppression du Certifl-
cat d'Etudes Primaires, etc.
Celt? reform est une re-
forme prasimatlaue plus ren
tablP. Elle d6bouchesa sur
la vie et Atablira la core-
lation entr? l'enseignement
et le march du Travail sl-
gnifia le Secrbta're d'Eta:
Joseph C Bernard
Efin it1 sest prononiee
pour la gendralisat;ion dui
Sery c social proft-s int Il.
tel qu'll est impose aux jeue
nes mnd-c'n,; et aroinIt,-s
et pour l'u til'satlion du CCrto
le arts renoncr atu I1ran-
rals dans l'enseignemenit


MESSIEURS


AIMEZ VQTRErPEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMIL1ALE !






Tous les Samedis



C'EST LA FETE


A !


L'HOTEL



ROYAL HAITIAN



Une soiree-.how

Siettaut en vedette



Les Balind'jo Dancers



dans on spectacle 6totmant.



plp ut Cmdilteizx ,

bufket-barbecle au rythme de



L'Orchestre du Roi




VOTE RENDEZ VOUS


CE 5AMKDI

A


L'HOTEL


R ROYAL HAITIAN!
S- ---__ -2 ZZ L _-Z-_-_- _L- __'_ -- _------


D'aprbs I'Agronome do
district, Antoine Jean Bap-
tiste que nous avons rencon
tre, 1:- plus grand problem
de la Grand'Anse, c'est le
stockage. Tous les products
arrivent sur le march en
m&me t .mps : la palate, le
malanga, Figname, 1'arbre
a pin et le maps. De sort
que, quand le mais par
esxnple se vend ar le aoat
chM. I'on en a pas besoln. I1
fast. d'apres I'agronome de
part.mental. crher des si-
los. Pour cela 1 1 ulI au-
drait trouver d. i'aide'soit
Otatique. solt venant d'orga
nimes prlvds. Sa solution :
organ'ser de pelites coopdra
lives de comm?rc'alisatlon
pour Acouler les products
sur d'autres imarch6 ap mo
mrnti de leur abundance.
ihais. a part cellt poss'blll
t se. ne seralt-11 pas bon de
conserver sur Plare des lra-
serves ? "C'-st la que pour-
ralent servir Ins aides ext1
rieieures. Cett, situation, rous
exulintue l'arronme Jean
Bautlste. Jareme l'a conmn'e
d'pu's 1973. lors de la gran
d- sOcheresse amt a fraorn6
le -nvs tout n'ler, may's 11il
semble ,ae c-la (cete mau
wise sasori) tende A sins-
tqllr de facob cyclique A
J6rem'e.
Ce probleme est- lM A la
question de transport diffi-
cile i itn:6rieur de la
Grand'Anse pace qtse les
routes d? pdnetration sont
raellefment en mnanvats tat.
Toltefols, on dolt s'rialer
l'effort terit6 par 1lnng6-
nieur denart-mental de ran
dre pratcable la route J6rA
min Ans d'Ha'nault: ce
pendant. nous fait remar-
nuer I'a'ronom- Jean Ba-
t's'e les routes de L,6on.
Bous'ne sort pn trees mau-
va's Atpt et tont souvent re
tard'r arrivee die rridlts
sr l marh de I TJrbmfh'e
d'ofti Ion ntirralt 1-s expt
dier vers Port-au-Prinret

II est A constater qu? le
transport. noead du probl6
me, cst le plus souventf l is
sb aux edprices d4e la Natu
re po"r I 's prodnits tenant
des viles cotlbres come
AbricotS, Bonbon ete. Cepent
dant. 11 y a un projet de
rdsTao routler partant de
MiragoAne pour abdutir A
Jereiele qti a 6t6 seumtrs
pour une otude prTllmInaire
au Gouvernement canrladlen.
Celul-cl s'asf Intdres sau
tronqon Miragofine Bara-
deres; et le project d'etudes
pr6pard par des experts ca-
nadinns en f!vrier dernier a.
WtA envove anx autorit6s de
leur pays pour approbation
finale.
Toutefois. nous a declare
1'ambassadeiur du Canada en
Haiti qui faLsait parties de
notre delegation, sans vou-
loir engager mon gouverne-
nient qui ne m'a pas donnA
autoritA pour le faire. Je
crois que le Canada seralt
trts sympathique et wVrralt
d'un oeil positif un project
qui en some degage des
voies d'acces. permit la mul
tiplication du commerce et


La rencontre
d'Angheleen
Philips avec
leg artistes Jack
Barrett et
T. Ht. Street

Depuis ddja quelquos jours
se trouvent A Port-au-Prin-
ce, deux grands artistes am&
ricains Jack Barrett et Tho
mas H. Street.
Jack Barrett est deja ve-
nu en Haiti. C'es. Ia premlA
ret vslte de Thomas H.
Street qui regretta de n'a-
voir pas convalncu sa belle
et gentille compagne Jami
Swart. un? diligent 6mule
de Florence Nightingale A
St. Pptersbourg. Floride qui
a flt6 Ie 17 Mal dernir son
heuresa anniversaire A ve-
nitr ctlAb'er Or ben w ar aen
ce parades quest Haiti.
S Au Orand H6tel Olofison,
mardi sour Jack Barrett avec
la rapidlit( (it la pri,-Isluit
qul le caactmlris nt a filt
una splendid esqulssac de ]a
grande artiste ambricalne
Anghlleen Phllips heureux
muteur de iOnerhrelrcad Hou
ses. Hatl's En lannered ape-
Sca' s irl ln trp cas mal-
sont s-n]rrtad n11x liganei
grandtioes. ves'g1pm d'n path
sm de gouit t dt- richesse. Le
llvre d'Angle sera vendu en
Prance par Philippe Da
vlaud. L'esqulis' falte par
M Jack Barret fit le tour
de la salle du Bar de 1'O-
loffson.
Jack Barrett pense moment
tanedm'nt s'lnstaller en Hal
Ut oft les visage sourlants
et heureux queUMlls que solent
es conditions te eva hat-
littens I i'joutaent fort et
font ml blen dana une es-
qwlas.


de wrtti les denres. les ex
portations, 1'inverse eat vral
pour l'importation. enfin un.
project quit prmet an matil-
leur service dans tous les
domalnes d'activitd. 'Tfut
cela est possible du crtd
canadlen .nemS ar-t-l it., 'a
condition qu'un organisms
multilateral come par
example la Banque Mondia
le ou lq aWD l before l'au
trees organlaTes d'ald-s bi-
laterales accep'ent de rA-
pbndre pour la 26me partle
du r6seau routilr I e de Pe
tit, Trou de Nippes A J6rdmie.'
xxxx

A parr ce point crucial,
ii y a d autres problems
non mo:ns lmportants, et
qul meriteat auasi une ur- *
gante Intervention. Par exem
pie la santd. Certes'. d'apres
ce que nous a lalss enten-
dre le Dr. Martineau, adril
ntstratetr de I'hTpital St.
Antoine de Jdrdmle, on est
en train de r6sbudre les pro
blames de sante avsc la re
gionalisation. Depuis-6 mols,
nous a-t-l1 dit, un centre 'de
santd de pros de 75 lits est
en train d'Utra construct
pour remplacer l'anclen h6
pital qui pourralt Atre ame
nag& et utilise a dauitres
fins. Le nouveau central sera
dot6 des quatre principaux
services : chiru'gle, mutdedr-
ne, obsltrlotue-gynscologle
et ped'atrle. On a le dorteur
Legagneirr pour Ia pedlatrie.
le Dr. Viel pour la Ineco
logi (dl suit actuellement
un stage a P-au-P). le Dr.
Jacques noUr la rnddecine et
l'adminlstrateur nour la chi
rurys. De pins, 11 v a nua-
tre rMsd-'nts 1 en deaxieme
anni e trois en prentiltri an
nee. Pour lIs infrmliros.
on a deux en mat,-rnitd,
den' A la sallp d'opArat.l,n.
deux en nit drelne et tlr-iW
en nbd'at'-i. 11 y n nuntl
tip'V techn'1telns dtlhlnmbs
en So(r5tof-P { et tsin Is ho
rpnft'isl Al fnft onT n'l nr7p
" ni" 1''4- hlly*' sc tno
#A ,^. l'admln'strateur
Ma rtine-an.


Par centre l'6ducatlon, di-
sons 1 enselgnement confron
te blen des problAm's. D'a-
prAs ce que nous ont decla
rd les inspecteurs scolaires
(Jeaq M. Pl*rr, bnsp. dept,
GrandAnse et M. Etienne.
insp. district de Jbrdmle) 11
y a des problems de locaux
qui n? sont pas appropri6s,
des malsons lou6es et aussi
une insuffisance de profes-
seurs. Ii y a. selon ces rns
porlsables. 32 6coles sur un
effectif global de 3.000 l61
v e s e n vi ron. D'au-
trys ftints n o n s on t
et silgnal6s par cas respon
sables come par example
que des professewrs touchent
des chbqses pour des course



Le spectacle de
Mine KerMIlzga
l'Habitation
Leclerc
Le depart de la Troupe
Bacoulou qui effectue une
tournee de plusieurs mols
en Europe a lalssi a l'Habl
station Leclerc et a Ibo-LUl6
un vide que comblant la
troupe de Mme Kernizan et
celle d'Ella Apollon.

La Troupe d'Ella 3st ddej
blen rode pour avoir agrb-
InentI deputs de longues an
n es le formidable Barbs-
cue dansant du Sang Soucl.
Celle de Mn Kernftsan, est
form6 d'artl.s'es chevroanns
que nous avons admirAs sur
tous les n'stes du pars. Lqa
chosdtraphle de Mme Kerni
zan elle-mrIme dansasne de
taleni.. sa'sit attention par
son orlglnallt6
Hier soir, 11 y avalt pour
lapplaudir A IHabiltatluin
Lecleac de nonriteux cllants
de l'Hdtel, don't Mine Mary-
Anne Paszel. charmante. as
real stunner. come on dit
sux Etats-Unlsa. arrlvee a-
we son marl M. Prank Pas
sel eAccount Executive Di-
rector, de la National Kin
fly ContracLrW 160 Madison
Ave. NeW York. venue lri
pour la r f-ctlon dlu carre-
lage d 1'Habitatllon leplore.
et des visiteura venus du
dehors don't Miss Jeann'tte
Whitfleld de la Pfondatfion
CARE, arrivee i y a deux
mols en Haiti. Dr. Htnnerk
Bimler. Cbhlrnrr e d Mu-
Snich el ma belle fleme Dr.
Margit B'mir,. wratliquant
la mdeene i n !ral?.
l e )eune et vmpattiquae
Manager p ce tuxt-tsx he-
Statl M. Chrtlabn Oalchard
-et Odrard Dorsalnvlle.
Sle SBaper MD, 1putalent
Sleur savoir fair bMm sette
equtlse samMane.


qu'lls n'assurent pas ou que
des professeurs refusent de
faire la classes pare; que
leurs appotntements sont
trop petits. Au faith on sent
qu'll y a un problem a cer
tains n'veaux dans 1'ensel-
gnement a Jeremie et qu'll
seralt n6cessaire que le D6
apartment de 1'Education
Nationale fasse untm enqete i
dans la locallt6 pour etlr
mieux ediflee.
xx x ,

Cependant. 11 est a noter
que J6remie subit un pro-
bleme grave apros son man
que de silos: c'est Ie w1i6-
mag?. En effet, 1 n'y a pas
de manufacture ni d'lndus-
trie dns sla Orand'Anse a-
lors que selon le directeur
regional de lITIsctrlcit6
d Haltl. M. Renel Cantave,
Jeremime peut disposer de
650 ktlowatts tandis qu'll
lult fat seulemwnt 250 kws
pour &clalrer toute la ville.
Done. 400 kws de llbre qui
attendent d'etre utills6s.

x x x x
C:- qu'll convierit de re-
marquer dans ce reportage,
ces' qu'l k a certes des
problemes a Jer6mie : chb-
mags, manque de silos, de-
bolseimenrt etc., iials 1 y a
aussl tes possitblt6s : dner
gie 6lectrique, vivres alien
tairas, etc. qui ne sont pas
exploittds bon escient. Au
fait, Is situation a J6remie
merit! une urgente Interven
tion. Grand'Ans' attend...

W6bert LAHENS



La nouvelle Lei
sur Ordra des
Avocats
(Suite ide I ll 'Vre page)

441 en la sIX. I 1nrtle. No 45
sept non ordotnees, I article
No 46 l -r's avler pr)lliesse
de nr.iememntiis intriours et
di;s.s ai tLtic ee. de j0 A 70,
Ileth que sat.nhitte en pres-
cjlis ,nun ra s

A !a varl'e. apporte cet
t lot *I 'bot I des acquisl
tions negatives defiant la
stylistique c s former tra
ditionnelies de expression y
juridique. Ainsi, en l'art ler
nous lisons : tie titre d'avo
cat est attrlbu6 .. <,Pour
quoi ne pas dire Est avocat
ce'ui Qui... avre plus de pre
cision et 1'6lhgance.
Des contradictions qu une
logique styllsbe decouvre se
retrouvent dans les parties
delicates conservees pour
l'emission de principles tel-
les sont les guAnralites ins-
crites dans I'ordre liminaire
du ddveloppement. Le mime
article (2) dit de la pro-
fession q'uelle est liberal et
independante et son deuxie
me alinea en fait une orga
nisation Corporative kc'cst
nous qui soulignons)

L'ordre perd done son ca
ractere liberal institution-
nel et independent pour de
venir une corporation, un
corps ferme, a 1'exemple des
corporations du moyen age,
ou le clivage se fait entire
les patriciens qul lfgiferent
pretlnerement ceux qui con
naissent une rlussite profes
slonnelle allmentant I'ordre
,en provision financiere deu-
xilmement, et la masse in-
forme des pratiquants, au
bas de 1'echelle derniere-
ment, ceux qui recevront
des subsides rur recomman
dation d'un grand seigneur
de Dtsclp'lne come SecrA-
tatre trsorler. Nout allions
oublier ces reprtsentatits an
thentiques d t la jewnesse
montattte qui, par 1'6el6t d ,
leur .iAf6ti ou dec leurt reta-
tlofs prannent rang entire
les deux esntrgories pfac4eS
Au hout de la pytt~leMde oil
plutl6 vennnt en appendlee
oblipF nat.x teinnts du haut
du pnva
Une autre 'distlnclion qui
nei rt~ot lit s tucuu rI'ail-
tl est ct'lle qut eat Itile
pour dipertoarr le Titre ct
la prolcrslon d'ovocat
Encore pu'Is cocullss est ee
Conmell de sirlpline inmu
lant les fonctions blebphn-
les de repression tl do dis-
tributlon de A.compenars.
figueic all6gorlque qui rap-
pelle le chat qui hfit patti
de ve'ours retencil In mena
ce Loujours perslstante de
sem griffes.
Le texte p(-chie par an Ion
au-ur drmesureeP, sea lnu-
mBiratior. I-ulliles tt une
composition i.t.raire cuonfu
se oft des exp'ict.tons sou-
vent olsaeuses usurper Ia
place de 1i'bstraction bon
& mettre au cabinet tout
au plus..
P NORAMA)


-.~ ra~ -: .


I


f
pAqE I


SAMEDI 19 FT DIMANCIIE 21 -MAI 1979


09 1 .


..:i.;'. ,' p -.- .-:..' -. .


.., ..










S. -


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 beares (en permanencel 4 heures 30 et 8 heures lo

CE SOIR


S 1.50 et 2.00

L'EMPIRE DU GREC


SMALL m S 2.LOS

LA RAISON D'ETAT


SALLE II $ 1.50 et 2.00
VL'AMANT DE POCHED


Mission tri-partite dans le Sud


(Suite de la lere page)

Conseil National de la Co
operation (CNC) a fait une
tournde d Inspection des co
operatives a vocation prin
cipale cafdidre de la C6te
Sud de la presquile du
Sud.
Les Coopdratives fa'sant
parties du group sont : Ran
dci, Chardonnidre, Les Al,
glais, Tiburon, Damassin
En gdenral, elles ont tout
un eventail activities co
operatives : arhat du Caf6
de.s Membres, preoaratiox,
et stockage, achat de mais
en grain et Dreparation du
mais moulu. achat et sto-
ckage des pois et de pit
mil, Caisse Populaire Epar
gne et Crddili. Elevage ba
melioration du detail bo-
vin) distribution de semen
ces ameliorees, etc.
Le nombre de membres,
participant a 1 ensemble
des activists de ces cooper
ties atteint le chiffre do
4.973 personnel.

En ce qul concern les
operations dars le domal-
nt specifique d' 1 achat de
la preparation et de'la vin
te du cafe. le Credit de
campagno mis a la dispose
tlon des 5 cooperatives par
le FENU a ete de Cent-CIii
quanle Mille Dollars A la
dakt de la visited de la Mis
sior la totalite de 1 advance
plus les interests a ete reru
boursee.
L operation .s :est solder,.
malgre la situation ditfi
cile du Cafe cittc anneet a
une some tot.,le de $
37.22(i.95 comn:r trop pIer-
qu don't. un certain pour-
crntage sera verse aix co
operateurs come ristior-
nx.
Au course des discussion
engages entire le. Mem -
bres de la Missioi d Inspint
tion et les dinge.ints de.-
Cinq cooperatives encadres
techniquement pal les Pre
tres oblats. des remar -
ques pratiques ont ete fal
teo sur les d.vers a-pt cts
des problem-ns con.fronte.
les approaches adcptes. les
resultats obtenus et les a
meliorations e.visagee.-
Dune faqon ,ernerale les
5 groups on' soll.cite oan
Credit de ca'uipagn : plus
fort. compete oenu des- pro
messes de la ])roclhaix._ re-
chaine recol'-. un renfor
cement de 1 a,..asxtance tech
unique en cooIiera'.ves, gces
tio'i et comotabillte. u:x.
support efficace au point de
V'Ie agricole poir le cafe.
e: une certain participa-
tion du gouvernement hal
tien comma souTien aux tr,
vz-lleurs agricole. en corn
plementarite ae I aide e
trangere.
Les conv'rsaticns se sont
en general d'eroulees dansa


une atniosphere de libre dis
cussion et lde franche col
laboration entire les par
-ties en presence.
Les langues de travail
utilisdes ont ete le creole
(en majority) et le fran-
gals.
L experience est enrichis-
sante et peut etre consld6
ree come la premiere eta
pe d un plan pratique et
rdaliste de developpe-
ment rural avec la pqrtlci
patton effective 0e paysah
Droducteur.



Ecoliers
Centrafricains :
koement1 de
uokassa ler

PARIS AFP,
Bokass:. ler. Empeteur de
Centialrique. a demitntli iju
di les ulnurmnatlons di Am-
nesty Internatiunalt, selon
le.quelle- aintr centamie d e-
coiieis unt eT. nmavsacLrei
par les uoldaL. dc a *i e
Inipri!al,. rpIporte IAgen-
ce Ctntralitcaiin de press
,..CAP rescue a Paix,
les.>.a: aJ.x oipionia-
ti's ixr.otloxv-. drial~g bio
kassa lei a 1I u:,.rt- s v"i,
ALA.', des 0,cnnxit ap-
puya.t i at u t-:n' ntii deja ap
.otiti nxi i.:i-di i'.. ,f Pic-
liit. ;t i ,Ie. t xx c-
Inier M 1. I t.' I trx.Ir hail
1. l'Illn F' i an ;i .. ; t tl (L tuni
dliu lI. i il I I'i I l a l


luli .il a d. iqu xqukis 140

lie d f i ?. n xol ,i Ia m it
cd l p. t' 1p i ,i a

CAP ,a c)epn C, d;!
I A I'e. II' I .* a ..' d ,'-
xudlitntl x (. i' a I *
Paris ourIipxmx Q x"'i .
loii d le c a nnaitre a de xii
de part sa po>i' ioin. geora-
ph"que et pol: ':ue, et qul
afflime Ageoc' oxnt servl
de ,urc' d il.a:x rn:.a' a
Amn:'es I;" :a 'x,.a
Bokassa ler a ensuxte de
clare de anx1x ,-.s'.ane
-au moment .o .nous som

mes reuns daica cetlle sa. e
de conference i. v adehors
une fou le xtr,' nmenn, den
-e ve.-i.e .'pon,'anemei!nt
pour m oC. a:,:.-ner ev- 0

d e:' 'a: -.:s S ealt vrai

efan:s a--. a.oute pen-

er qr e a opUa:br
en nusiaste e
L Emrnpere'.r B a ler a
FI-'-'pre e i An,.r..sion so .in
v:;ar n aux rc-anismes hu
r.nT I'a:rep a dyer des
mins'on. d enr.'tvie en Cen-
trafnque


Interpellation

de 2 Ministres


(Suite de la lere page)

Ministres sur les raisons de
la crise qui affected la si-
tuation economlque du pays.
Ce sera poui la premiere
fois qie depuis des annees
deux members de i'Executif
comparaitront devant la
Chambre Legislative pour
rendre compete d'une situa-
-ion jugee preoccupante.
Selon lea informations non
encore confirm ees, la sean
ce d'interpellation interview
dra le mercredi 23 Mai en
course.
Tres probablement, A cet-
te se:ince. le President de



Les admissions
au sein du
Gvt Mexicain
MEXI(CO (AFP)
Diverse hypotheses ont
ete formulees jeudi martin
dans les milieux politiques
mexicains sur les raisons
de la triple demisston. an-
nonic'ee mercredl soir: des
Mli,.istres des Alfaires E-
trmangres. de I InLerieur et
du Pla,

Le Parti C(uiniunilote esti
imei que le depart de M. fHe
e.o Heroles (Intrileur) ; le
grand theoricien du regime
ec I'auteur de I'ouverture
democ'ratique eNtl une con-
stequienle des controverses
interest au .ein du part
resolution .aire institution-
nrel l'I au pouvoir) sur
lai direction que doit suivre
le pays, et peut porter un
coup severe aux positions
democratiques du gouverne
ment.
Le Parti democraLe mexl
cain idroite a egalemet
estime que le remaniement
pouvait etre le resultat d'u
ne grade crise au sein du
PRI.
On n'exclut pas; dautre
part; dans certain milieux
politiques. que le President
Lopez Portillo ait nomme
M. Ohiares Santa, a iInti
rieu t afin d'en fair so'
possible successeur a la pre
sidence: en 1982.
Les emissions de MM.
Santiago Roel Affaires E-
trangeres) et Garcia Sainz
ne semblent pas: en revan-
che: avoir de consequences
politiques importantes; la
politique international e-
tant dirigee par le Chef de
I'ltat et le Ministere du
Plan etant essetiellement
technique.


la Chambre consultera sans
doute l'Assemb'ee sur la de
made d'interpellation pro-
dulte par le Depute Alexan
'dre Lerouge.Pour etre effec
tive,' la demand d'interpel
nation doit tre, au terme
dce 'article 89 de 'a constitug
t on de 1971, appuyee du
tiers des membres de l'As-
semblee. Amsi done, dix-
neuf ou vingt Deputes sur,
58 dolvent co-signer la de-
mande d'interpellation.
Le Depute Alexandre Le-
rouge obtiendra-t-il cet ap-
pul ? Tout le laisse croire,
etant donne importancee
de la question, veritable pre
occupation des differences
couches socials.
Cette initiative qui rejail-
lira sur la 42e Legislature
ouvrira une voie nouvelle,
et. marque la reconnaissan-
ce du droit concede i l'arti
cle 89 de la Constitution ain
si stipule.
ou dmterpeller un membre
du Cabinet ou le Cabinet en
tier est reconnul tous nieni
bres du Corps Legislatif sur
les falls et actes de IAdini
nst rati on
.La dexiande dinlerpella
sion doll etre appu yee du
tigers des menebres de 1 As-
scnibleeR E
PRI'EAU



Etats Unis :
Departs er
cascade du Conseil
National de
S&curite

WASHINGTON iAFP'
Au course des dernltrct sc
mames, le Con.seil National
de Security qui. sous la con
dulte de M. Zhlgnew Brze-
zinski. elabore avec le De-
partement d Etal la po'lti-
que etrangere du President
Carter. a subi une hemorra
gle de personnl-

Le dernier depart annon-
ce est ceui x di M Wil iam
Quandt special 1-te a la Mai
son Bianche des Allaires
du Proche Orient, qui a-
vait pris une part active
dans la preparation des ac-
cords de Cam, David et
dans les .egcclations de
paix Israelo Fgyptiennes
A la Mason B.anche. on
dement cependant, que M.
Quandt pare r. la suite de
divergences aver le rest de
I Administration sur le Trai
te de Paix entire le Caire et
Jerusalem sens total, a declare le por
te parole du Conseil Nat.o
nal de Securite. M Jerrold
Schecter. en soilignant que
M Quandt avail directe-
ment participe aux deci-
sions poiltiques de la Mal-
son Blanche su'- le Proche-
Orient.

Le depart de M Quandt,
precise-t-on, deviendra ef-
lectif au milieu du mols
prochain II rotouurnera au-
celebre xBrook.'igs Institu-
te), ou 11il compete ecrtre une
important dtude sur le dos
sler du Prochp Orient.
Parmi les 'autres departs
annonces ou prevus, figu-
rent ceux de MM. Reginald
Bartholomew, un expert des
Salt qui passe au Departe-
ment d'Etat pour devenir
Directeur des Affaires Poll
tico militairts, Samue Hos
kinson, un sp-elaliste du
renseignement. Karl Inder-
furth. assistant de M. Brze
zinski et Michael Oksen-
berg, 1 un des principaux si
nologues du N. S. C.

Selon le New York Times

vralent suivre prochalne-
ment.



te d'humeur entire M. Bzre-
inskli et certlns de seaS
plus prochc cotllaborateurs.
Mals. expllquc-l-on au NBC,
sla situation eoi en fall plus
complex 81 certains des
partants s'cn vont par d.-
senchantement face R Rlim-
moblilsme de as bureaucra-
lie d'autres nl contraire se
sont viis offrlr des position;
plus Impor'Pn'ri au sein d(
1 Admlflsaratt.:u.


Atelier -Porte Ouverte, montre des chefs d'oeuvre


Vivianne de Buren
realisdes a l'aide de marc
de cafe. De vrais chefs-d'oeu
dro. en vdrite qul montrent
des africalnes graciles et
graclauses dans des poses so
phistiquees, dqs natures mor
LLS a la canned a sucre. au
colon en fleurs, etc. Une
jarred splendid avec craque
lure Une planche sur la-
quelle est dessinee une fern
me don't les deux mains ca
chent le visage sans ca-
cher les y e u x q u I
s u i v e n t l:'s reactions
des spectateurs devant (',
pubis marqud par des co-
peaux de bois.
Des cris d'admiration fu-
saient d? toutes parts dans
la salle exigue oal Monika
Reinbold se revelait un gui
de expert.
Des oeuvr's sont vite rete
nues.
Solidarite entire aristes
et elegance desthete, combi
nalson heureuse Bernard
Sejourne a falt 1 acquisition
de 1 une des oeuvre, Ih
plus imnpressionnantes d'
1 exposition, les Trois Jeu-
nes Filles.
Vivianne qui s e'al rctlict


CES INCONUS,
SI PROCHES--.

(Suite de la lo6r page)

charmants, palsib',s et blen
veillants;
Oul, pensons-nous parfols
avec regret a' tous ces incon
nus que nous ne frequen-
terons jamais et avec qui
nous etions falts pour nous
entendre ?...
Et... pensons-nous. parfols
aussi A tous ces gens qui
nous halssent, A notre insu,
pour une raison que nous
ignorons:
A ces gens qui nous au-
raient empoisonne 1'existen
ce s'lls avaient vecu proches
de nous;
A ces gens dui nous au-
mentalite tellement oppose
A la notre que tous leurs
propos nous etonneralent
ou nous choq'teraient:
S ces gens qui verralent
l'argent la ou nous pense-
rions au devouement,
a ces gens tellement betes
que leur moindre reflexion
nous laisserait sans repon-
se;
A ces gens qui auralent
ete capable, s ias avaient
Irequente note mason, de
semer la discorde dans no-
tre famille;
I ces gens don't il11 nous
faudrait craindre come la
peste les insiniatlions, les
calonumes .es intrigues
s ces gens illenteurs qull
seralent tjoujours el tltrain
de nous bernei avec uni ie-
cent de sincerity.
Sce.s gens tell'ilntl lourds
d esprit que ler i cervelle
nous seinbl'e all cli' 1illce de
,douuinbreye, e't : qxixil 11 lx
ali t tili t I xl'pl lqiil e lpaxl .
qu ills c nnaent ja
inals 'enl .
ai ces geons xpresslls don't
i! nous laudroit supporter
les attaques et les vocllera-
tLions a domicile,
A ces gens qui descen-
draient notre moral au tren
te sixieme dessous parce
qu'lls nous obligeralent cons
tamment a remonter ie
leur,
i rces gens (,ui n ont pa'
Dieu dans leur vie et qui es
saleraient adroitement de
enlever de la notri .
Oui tous ces pens, avons-
nous jamais pense a nous
rejouir de ne pas les conni'
tre ou pensons-nous que
nous les connaissons de-
1ja5



Avis important

Le Bureau d Information
de L Institut Technique Avi
ron prend plaisir une nou
velle fois a announcer 1 arri
vee de Monsiejr MENES A
ZIZI, Directeir dc 1 Insti-
tut. Technique Aviron Si
Montr6al. Le cryage de M.
Azizi a pour but de prepas
rer I inscription dtes etu -
diants desireux de voyager
au Canada pour assurer
leur avenr vnirrice ii des etut
des professioniinelles.
Toutes les personnel in
teress6es a devenir specia-
liste en :

MECANIQUE AUTOMOBILE
MECANIQUE DIESEL
MECANIQUE
D AJUSTAGE
SOUDURE AU GAZ ET
I, ARC
DEBOSSELAGE DE VOITU-
RE
DESSIN TECHNIQUE
REFRIGERATION
AIR CLIMATISE
RADIO
TELEVISION
ELECTRICITY
sont invit6ces ia rencontrerl
Monsieur Azizi qul se feral
un plaisir de les recevoiri
du Lundi 28 au Mercredil 30
Mail 1979 de ti heures it A II
heure P. M. et de 3 heuresi
S 5 heures P". M. au flu '
re;u d Inlorm .111,1 de 1 llsx
lttut sis au ;o. 101 de IA
venue Paul VI (Rue des Ca-i
series) *I'i. 1 2-012S.
Le nouveau c3cle detu-i
do commencant en Septemi
bre 1979, les dosIers des
6tudlants devront etre d-ix
poses a I Ambassade du Ca
nada i la MIi-Juillet au
plus lard. Cost done le mo
mment de s inscrire pour evi
* ter loute perse de temps.
Nous demandons a tons le'
InifressAt de 'enir. sl posai
ble, ascompacnes de leurs
parents, prendre contact a
s vee Monsieur ALill, Diree -
Sreur de I Intli-ut Techni -
que AV'IRN.


D'UNE FLEUR DEUX COUPS;




Contribuez au reboisement et offrez "



a vos mamans un bouquet de



chrysantheme en pots.




Le profit de ces ventes sera utile



pour reboiFer no-s montagnes.





A la Mission Baptiste de Fermathe


10h. am. a 4h. pm.








D&ratisation





BOUOIR Extermination


PEST L Fumigation




Protegez votre mason


centre les termites et chauve souris


Delmas 48, Building Curacao Trading


Tel 6-0431


au Restaurant Chez Gerard
oi elle attendant que ses
amis vinsent lui apporter
leurs impression nous dit
que sa technique est 6prou
ve6. La premiere oeuvre rea
lisee dans cette technique,
il y a quinze ans, est a Ge-
neve dans un parfait dtat.
Aubelin JOLICOEUR

Au Department
de 'lInterieur
Au Departemext de l'n-
terieur; il a ete mis fin aux
services de M. Yvan Kerol-
le. Secrktaire General au
dit Departemeit.


SALLE IV $ 1.50

-CHAP LA. OJU LA


Alors que 1'artisanat est
parfois 'art de rendre le
futile utile, 'art est sou-
vent la science qul permet
de order ce qui peut plon-
ger le spectateur dans la
contemplation. '.vianne de
Buren, artiste au talent mul
tiple, tale malgre elle son
talent multiplid sous les
yeux des publics d'Haiti, et
d Europe, depuls une dizal-
ne d'annees, dans un art quii
fait bon menage avec l'aiti
sanat.
On se souvi?nt sans doute
de ses magnlflques tapisse-
ries realisees avec sa tech-
nique scoton collex. lasquel
les ont faith sensation aussi
bien dans ses ateliers de Pe
tionville, jouxtant le Rs-
taurant Chez Gerard. que
dans les nombreuses exposi-
tions en France et en Suisse
patronees par Air France
sous la direction de Bernard
Chignard, au debut des an-
ndes 70.
Vivianne de Buren don't
1'exquise sensibility dariiste
nest depassee que par sa ti-
midite avail realise de vrais
chefs-d'oeuvre axec les oeux
vres de Robert Saint Brice
empruntees a Clair s Gal-
lery.
El ce tonilps-la, elle tfu-
yalt devant les coniplininnl.
et Air France la ipoussalt
vel's la gloleii a laqutell,
elle avail tiroll
Peldant ql tit' i tle ienp
on lit1 avalt ias \ ul olx st
dplnandaill -Ce qu vell' llnl.ltu
tall, etelle Ietlnl0 c (1ill VII
dons uili acers |pI pelli ilpnl t <
flen tsi e tlnt s;i tet' l tl

Eml soidalin s ouivre 1 Airt
li'r oPORTE OUVERTF,
contil i a ChezGe (Irard pi l)
(ui' Vivlaitn qui tsail tlii'
pollr cre r on ili l xr(i'hli
pis on tronive nonis mnonl ri'
qui'lle a troiivet ill n iuveaI
moyen de noiius etoi n r .,'
de nous plongeir dan.s la con
templation
C'est Monika Reinbnl dix1
mardi soir conmme 'ous leS
autlrs soirs sli vi-an's nni 21
Cieiilli les visiioulrs aco l-
!rux nour admirer les O -
vre.- dp Vivianne dei Btiur'


Televisor en color Trinitron



,KV-2142R


Des couleurs dynamiques

Un scran de 21 pouces

Brek : Un syst6me de contr6le a distance

Un authentique theatre chez vous

Voyez votre dealer autoris6,


AUDIO CENTER. SONY


71 RUE DU QUA1, TEL : 2-2437
... .. .. .... .. .... .... 7 7 7 -- ? ,$ .: w _" m _- m


A -ae --- -


Chez Carole Hollana t

GRAND PLAZA

Delmas 79

S Les plants les plus fraicdes

sunt arrives et contihucrtt

d'arriver

POUR LA FETE DES KE- 8


S PRIX CHOC


Faites une visite ou

appelez au 6-2150


SANMI 19 ET DIRMC13E 21 MM 1919 .


lofa a 8)




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs