Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10392
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 14, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10392
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
































Le 16 et le- 17 mal cou-
rant, se tiendra a Port-au-
-CInp iin semmaire sur l'e
neigic patronne par 1'Agen-
ce Americalne pour la Com
miunication fiternationale
I SICA)
Deux experts americains
hautement qualifies, le Dr
Frdi-ridk Ordway et Mme
Pame.a Ka,-er animeront
ce seminaire.

M. Ordway est 1Adjoint
du Secietaire Adjoint pour
ia foimulation et l'evalua-
tion au Departement de
i tnelrait I! est particuliere
inentt connu comme un ex-
cltient educateur et auteur
d ouvrages sur les proble-
mics energetiqu.is et les ap-
plication d' lenergie aussi
blen que sur lastronautique
e'L es fusees.

Diploni- dei Harvard. M.
Ordiv, y a aus. etudi- a : U
niierslte de Paris de Barce
(!ie lt i Aiser Dans le pas
si. 11 a occupL le posted ade
PI'l iluent de 1: Corpl;iationl
de Recherclf'r sur Astru-
11l t j'1l fe ,i l;.Ii eI. t ce,'lI


CYERFREPIT In oriGINAl)


Haiti: Le passport

ne sera pas necessaire

Pour les amerigains et les canadlens


PORT-AU-PRICE (AFP)
Les citoyens amerlcains
et canadiens n auront pas
besoin a partir du ler Juin
prochain de Ipur passport
pour se rendre, en Haiti er
pourront continue a entrer
dans le pays avec leur car-
te d'identite.
Un decreL presidential a
en effet rapport la measure
qui devait etre effective le
ler Juin et splon laquelle


les visiteurs amerlcans et
canadiens auraient dorena-
vant oresenter leur passe-
port aux autorites d'immi-
gration haitiennes.
L'annulation de cette dis
position a etO prise par le
Chef de l'Etat haitien dans
le souci de simplifier au ma
ximum les formalities pour
ies tourists nord ameri-
cains, precise-t-on de sour-
ce lundi a Port-au-Prince.


DIEECFZVR LCIEf ONTAS
ADOMISTBRATU : UPS. Max CHAJJVM


Nouvelles de l'Amerique Latine


AFFAIRE L)Ei LIER :
REFUS D'EXTRADITION
PAR LA JUSTICE
CHILIENNE

SANTIAGO (AFP)
La justice chilienne a re
fuse lundi une demand
d'extradifion concernant 3
militalres chillens, impli-
ques par les Tribunaux ame
ricains dans lassassinat
dOrlando Letellier, l'ancien
Ministre du regime de Sal-
vador Allende, qui vivait
exile a Washington.
Les trois militaires cancer
nes sont le General Manuel
Contreras. le Colonel Pedro
Espiosa et le Capitaine Ar
mando Fernandeg.

xxxx

AUGMENTATION DU
PETROLE VENEZUELIEN

NEW YORK ,AFP)
Le Venezueia va augmei.
ter de 60 _cent le pri. ue
son petroie alfirme-t-oin
unidi dans ies milieux petij
,i-rs New Yor .iis
Cetti augmenieitaion \ .n-
dias a Joutl a ilune aupglmen
a (ito ai 1 20 dol.a: sit t


prix qfficiel de 'OPEP, de-
jl en vigueur depuls le de-
but du' second trimestre.
L'augmentation total vene
zuelienne est done similaire
a celle pratiquep Iar la plu
part des pays de OW1?EP t,
exception de 1'Iran, don't
l'augmentation a etB de 3240
a 2,51 dollars le baril.
Tout changement de prLx
du petrole venezuellen affect
te en premier lieu les con-
sommateurs ambricains, car,
la plupart du patrole vene-
zuelien est export vers les
Etats Urns.
x xxx

NEWSWEEK LES
UNE SUBVERSION
COMMUNIST EN
GUYANA

NEW YORK 14 MAI
AFP,
Le gouvernement ameri-
cau- ridou:c une subversion
conmun'ste t- OGuyana ou
ces c onStllt'er milltaires
Noh rd-Co enC-s 011t arrives
retemtllnllt, a:'lime ,News-
w\:ek d.aiis siL. drinler nu
nmeru
M Forbtu s i':"nhanm. pre-
nlltr iis1t1 re de Guyana.


petit pays tribtement cele-
bre depuis le suicide collec
tif de plus 900 membres de
la secte du qTemple du peu
pie, en novembre 1978, s'est
rendu l'annee defniere en
Coree du Nord pour corn -
mander des vedettes rapides
pour ses gardes-cotes
Ces navires ont ete livres
recemment avec des equipa
ges de conseil'prs militaires
Nord-Coreens dont la present
ce en Gayana n ete confir-
me par le gouvernement
Carter affirme
xx xxx
SELON NEWSWLEK,
MECONTENTEMENT A
CUBA CENTRE
L'ENGAGEMENT DE LA
HAVANE EN AFRIQUE.
NEW YORK 14 MAI lAFPI-
L intervention militaire
cubain en Atrique cummen
ce a poser des probl-emes au
President Fidel Castro qui
se heurte A uni mecolente
Inent croissanl: dans son
pays. alfirme aNewsweek'
dans son derlier numero
Selon Ie magazine amern
cain de plus en plus de cu
bans sont 1lstilles a I engla
nlent militaire de leur pays
en Alique pour des raison.,
econonlliii es 11'lie eonlpren
inenl pas que Ie' Piresldent
Casllo contlinutli verser le
sanlg de soldalts cuballs et

IVoir suile page iJ)


d'Adjoint du Directeur du
bureau en charge des system
mes de Saturne, tous deux
situes i Huntsville, Alaba-
ma, centre americain pour
la recherche et le develop-
pement des fusees. II a aus
si travaille a !tAgence Na-
tionale d'Aeronautique et
de IEspace (NASA). De
plus. la a enseigne a 1Insti-
tut de Recherche de 1'Uni-
versite d Alabama et public
divers livres su- les sciences
spatiales y comprise l'Histoi
re Mondiale de l'Astronauti
que
Pamela Kacser es, expert
economiste au Bureau de la
Poiitique de Recherche au
Department de IEnergie
Elle a toujouis montre un
profound interact pour les as
pects sociaux et economi-
ques de la politinue de l e-
nergie Elle est aussi tres
oversee en ma'iere d energle
solan e

Mmn Kacser a recu soni
dictorat en e:onomle de la
r(-pu!'e -Luollndt Schoo' (it

(Voir suite page 3,


LES RETOMBEES D'UN COMMUNIQUE

Dialogue avec le Ministre Bernard de 1'Education Nationale
P.It C'ali A A IESINIR


: t l ia 11 de Irtilei parii
ii.' le.nineme' trrei d.ins nio
:t edition tde -;imedl In(i.
InOus proposions de rencon-i
Ti(er toutui tou; le Min11s-
t:!s Bernard. Rouzler. et nt
Rncerav Chise faite Nous
puibions aujourdhul d:;O
;uuue qu a eu ie Ministre
Bernard de 1 Fducation Na
cionale avec notre redac -
T.ur Carlo A. Desinor Le
r:a.otue avec les Secretai-
res d Etat concerns s est de
:iu.e autour de la question
-;;,ant ia competence et
S. attributions des Depar-
emnents qu ils dirient.
M le Ministr' pensez-
v .- vrament que la :eunes
-coaire et universita.re
a heure actuel! eegpo-
<- aux mefaits de I:mmo-
r..::e qu induisen: les pie-
ce- de theA:re et cer:ains ty
pe- d- films >
Jp desire d'abord vous re
mp-cier de I inter' que vous
pnr:ez a! la question et en-
suIe vous feliciter pour vo-
"re obiectivi:e parce que
vous avez tenu a vous in-


I i. a ln', tou1e pris de

1 Maintiieni t piur r
pitidrv a \o.re q1jesiuon 'e
\ 'i. diial que inotre .'eunei
.' "s: plus qu expose atux
riefail'. de i Immuialite qu in
d,:.senlt ou que vehiculent
certaines pieces de theatre.
les films pornographiques et
moc.e cetrtains ihansona
notre eunesse en subit deja
is consequences. il suffit d?
vilr comment elle r6agit
dans uine sally, de spectacle.
c e< la parties obscene qui
cap'e son attention. qui la


motive :1t fort souventl cev
Jl,'5unes se lont les propaga-
I'lrs de (esd idere eit scenl's
malsaitni i' rn repetant ati-
leurs ce qu il ont vu ou en
t-'lld l a ]occasion de certall
nes representations. 11 est
done du devoir des pouvoirs
de FEtat d'intervenlr pour
endiguer ces lots d'immora
lie et .piotea L -j5e-ww"ese
D'ailleurs 11 faut noter que
la prefecture de Port-au-
Prince a eu i prendre des
measures visant a limiter Iex
'nnsion des films pornogra-
phiques I! se passe que ces


insures te sont reIv\i lees (' il
sill fsantei etC nous a voNil
.lig bon d'hltervlenr Iplus
energlquenentl.

M le Ministre. la scri-
te haltlenne connalt de plus
en plus ulexp`rience putri-
de> des societCs occidenta-
les. Ne pensez-vous pas qlu
xisEtt ye measure ic reprtF'. .
pas grand cho,- i't meme
rien du tout) face a ce qull
faudrait envisager, au nom
de la morality ?

2 La Ripublique d'Haiti
n est pas condamnee a vivre
en vase clos Par consequent
nous sommes exposes a plu
sieurs courants de pense2 -
De Occident nous recreons
de bonnes choses et parfots
aussi de mauvaises. Nous a-
vons pour devoir de minimi
ser les aspects negatils d?
cette culture occidentale.
Cette rmsure ne saurait e-
tre une panacee. i est evi-
dent que seul un travail en
profond-ur au sein de la jeu
nesse 'haitienne peut nous
permettre de resister victo-
rlusement aux aspects mal
sains de la civilisation occl-
dentalc C est pourquol
nous devons donner a cette
leunesse occasion d sex-
primer a sein d associations
de !eunes, de clubs sportils
de groupements etroitement
associes aux projects de de-
veloppement

Vous attendiez-vous a
une tell reaction de la part
de certain secteurs de l o-
pinion publique ?

3 Dans une democratic.
11 est nature que les acts
poses par les responsables
solent discutes. II est done
normal que les secteurs en
desaccord avec nous reagis-
sent. C'est oune preuve de hI
vitality de notre june de-
mocratle. II faut seulementV
reretter que inos contradlc-
t"urs ne pulssent dCpasser
le stade de Ia r6acilon epl-
dermique et presenter une

'Voir suite page 8)


USICA -
Pour ia deux:eme annee
consecutive :'istilut Ha:tia
no Americain organise, di
15 Mai au 5 ulin courant
un semnaire sur I histoire
la culture et I art haltier.s
Tre:ze e:uoiar:s et six pro-


LES SPORTS
COUPE PRADEL


lesseurs du Centre Univer-
silaire a Atlanta participe-
ront a ce seminalre
Ce Centre est forme
de cinq universities frequent
tees par des minorites A-
t.anta Univerity Clark Cul
iege Morehoose College,
Speman Collge et Morris
Brown Coi'ege
Pendant c.ur seiour de '

SVoir suite page 6


Bacardi s'ecarte de la zone pernicieuse Cuba denonc
les subventions


Les Etoilist ,s ont du lut
ter ]usqu au bo it samedi nir
au Stade Syl\'o Cutor avar.'
dacceDtPr la J.faite ,0-11 fa
ce a 1 Hatuey Bacardi mieux
structure et .ilus opportunism
te.


D uine man:.ere general
'uut s 1st bilei p.sse au ter
me dO la ]olr:nie i naugura
It do 'ournoi i a:ional des
selections reginr.a le L at-
n;c.p;! l re c r' -,; ( tiall stir -
cnu it iee dans certalins lo
calite: mais aicuin incident
majeur n a ,,'e ( i.revlstre.
Plusiaurs offilcils du sorry'
national centre ailto':, Ie i li
nistre Rouzier onl assist,
aux differences parties derita
le(t. hier apr-s mindi en de
hors de la capital



Au Service
d'lmmigration

Plusieurs changements
sont intervenus au Service
d'Immigration et d'Emigra-
tion depuis quelques jours.
En effet. M. Daniel Supplice
a ete mute a la Direction
General de Service, en rert
placement de M. W6bor Guer
rier. nomme Sous-SecrCtaire
d'Etat a i'Interieur et a la
Defense National2.
M. Daniel Supplice est as-
sisti de M. Andre Doizan.
nomme Directeur G6neral

'Voir suite page 3


Les Bacardistes nranmoins
connuren: di s moments da
lerte notammen: i la 69enra,
quaint 1 ataquant Yvon Py
thon et le demi centre Mcr

(Voir suite page 6


Pourtant le chauvinism
rest encore a 1honneur chr z
1 ( supporters La little In-
t- -/on1 ne fait qu'amoic.er
La tension Ira certainemen

iVoir suite page 61


SUR LES EXPORTATIONS
SUCRIERES DE LA CEE

MANILLE AFPi
Un responsaile cubain a
violemment denonce lundl
a Manillle les exportations
subventionnees- de sucre
europeen qui deprlment. se
]on lui. !e march tnterna-
tloi0al de cette matiere pre
miere essentlel'e a 'econo-
mi- de nombreux pays en
developpement
Dans un discours pronon-
ce devant la conference des
Nations Unies sur le coin-
merce t. le Duveloppement

(Voir suit? page 3)


CHRONIQUE DE L'ARTIBONITE

par Roger MILCENT


UNE TRADITION
BOUSCULEE

Jadis, I'accbs a I'Hpital
de Deschapelles fut un veri
table casse-tCte chinois pour
tous les habitants de Mar-
chand-Dessalines, de Ptite-
Riviere de l'Artibonite, des
Verrcttes, ds St-Marc, etc.
La porte d'entr6e de ce cen
tre hospital2lr. hknsi que I'ac
cuell chaleureux des mede-
cins et des infirmieres 6-
talent r6s2rv6s SEULEMENT
aux habitants des localities
les plus limitrophes de Des
chapelles, depuis la fonda
tion de l'h6pital vers 1954.
C'est comme une viellle tra
edition datant de plus de 25
ans.
A present, cette tradition
incompatible avec les prin-


c.'pes de la m6decine huma-
nitalre et de la philanthro-
pie est lev6e, avec du
bruit. D m)nstratlvemcnt.
Pompeusem /nt meme.

Maintenant presquc tous
les infants demeurant et do
mlciles a Ptitec-Rlvl6re ont
lt6 vaccines aprds avoir re-
qu une trIs jolie carte Lm-
prim6e, mentionnant leur
lieu de nalssance, tlurs noms
et pr6noms, leur ige etc.
La champagne de vaccination
s'effectue au niveau des en
fants d'Age scolaire et pr6-
scolaire. Ensultl., tres proba-
blement, viendra le tour des
grandes personnel.

Nous nous falsons volon-
tiers le porte-parole de la
populatlun rivarltbonllienne


pour remercler les admlnis-
trateurs de cette Importante
forueressa m6dlcale de leur
blenvellance et de leur dB-
vouement, an particuller, M.
ct Mme Larlmer Mellon.

CE N'EST SANS RAISON

La pompe charge d'ali-
menter 12s robincts en eau
potable est en panne de pis
ton nous a-t-on rapport.
Ainsl done, les tuyaux sont
a sec. Les gens se present
a travers les rues de la Clt6
de l'Independince., la re-
ch'?che du liquid. Circons-
tance oblige.
Gonalves a une terre sa-
le. Les pulls sont rares. Et
c'est avec etonnemrnt que

IVolr suite page 4)


sur les deux series d articles
publics par Notre Confree
Lauore Saint Juste au sujet
de 1'importante conference
prononcee par 1lintellectuel


TEHERAN (AFP)
Le Chah d'Iran, son epou
se. sa belle mere et dix au
tres des plus hauts digital
res de l'ancien regime ira-
-nlzn ont ete condamnes a
mort par contumace par la
justice revolutionnaire isla-
mique.
En annongant dimanche
ces verdicts. l'Ayatollah Sa-
degh Khalkhali. President
des tribunaux revolutionnai-
res islamiques de T6heran,
n'a donne aucune precision
sur le deroulement du pro-
ces du Chah ou .des autres
condamnes.

II n'a pas revele les char
ges que les Jugs revolution
naires avaient revenues con
tre les accuses, don't trois
anciens premiers Ministres :
M. Chapour Bakhtiar. Djaa
fat Charif Emami et le Ge-
neral Gholam Reza Azhari.
Seul parmi les anciens pre-
miers Ministres du Chah de


it nI'et pas superflu,
pour un professeur, de fti
I' atl nation aux reactions
des dtletves pendant ses hell
reis denseigltenit in De bon


dominlcaln M Frank Moya
Pons concernant les ren
tons haltlano -dominicaines
ainst que sur 1 oeuvre
du Dr Jean Price-Mars


xxx x


Port-au-Prince,
le 12 Mat 1079
M. Luclen MONTAS
Dlrecteur du Nouvelliste,
En ses Bureaux.
Rue du Centre.
Por -au-Prince.

Mon cher Dlrecteur.

Nous avonls lu nvec toui
I'lntDerSt qu'elles mrirlten
les deux asries d'artlcles
bien docymentIcs, publics
par Laurore Shilnt Jtmhii .-ur
les Relations Htitlllanuo-Dutni
nicalnes dans noLre Inteieib-
siant Journal que 1I'. Ibhlo-
riens, notre jeunesse estu
diantine et t'oplnlon publl-
que en gt'oiral ont sulvl a-
vec attention.
Dans la clnqulsme partle,
fort supgge.tilv de la 2mine.
s@rie, lInitulee ment total du Projet d'Anne
xion de la R bpubllquc Domi
nicalne nux Etats-Unis en
1870-1871 Triomphe de la
Diplomatic Haltlenner. M.
Laurore :3aint-Juste a blen
voulu fare app.l, dane Le
Nouvellis',o du 23 Avril 1979,
& notre tAmolgnage anl su-
Jet de l'alfgatlon du venere


Docleur Jean Price-Mars sur
de vaines recherches qu'il
avalt faltes dans les Bibllo-
theques de Port-au-Prince
pour compl6ter son talen-
lueux et considerable ouvra
g" sLa Republlque d'Halti
et la Rtpubllque Dominlcal-
ncl. paru en Novembre 1953,
en deux volumes, dans la
Collection du Tricinquante-
nalre de I'Ind6pendance
d'Haltl.
II est blen vral, dans les
dernl res amlnnes de sa vie
nolus fr6quentlons assidu-
ment le Dr. Price-Mars qul
nous honoralt de son estime,
de sa sympathle. II nous
falsalt des confidences sur
beaucoup de choses haitien-
nes et europeennes. Nous
I'dcoullons avec ravissement.
II nous instrulsalt ainsl.

L'Oncle nous vvoquait la
figure de ses remarquables
professeurs & la Sorbonn?.
II en av-at un pour les Sain
tes Ecritures. On en a eu la
preuve au sujet de la cam-
pagne anti superstitieuse
dans sa rtponse au Reve-

IVoir suite page 41


puls 1964, M. Djamchid A-
mouzegar 6chappe encore a
une condemnation a mort.
L'Ayatollah Khalkhali a
ajoute que J'execution des
condamnes of qu'ils se trou
vents sera considered com-
me un eacte legal. Il a de
made aux gouvernements
qui les accueillent d'assurer
l'impunite aux personnes qui
les executeralent.
Il a d'autre part explique
que tionnaires islamiques ne te-
naient aucun compete des
methods judiciaires occiden
tales, qui ne font que ralen
tir la justice et disculpent
parfois les veritables criml-
nelss.
Cspendant. pour la pre-
miere fois, les autorites ira
niennes ont pris une mesu-
re de clemency "n faveur
d'un ancien Ministre. M A-
ligholi Aradalan, don't la ra
dio a announce la liberation


MES REFLEXIONS


L'atmosphere d'une salle de class?

Par En;inaniu'l A 13l'UT AL


nies observalions p utlb I til,
renseliiie Lr i tur le de t e td ;i,'
sl-nll lluo n ds l 'OiUIN i a l t '
leves sillr l It\e i tLau tite
I'ur al' ltuC lhnll el Lit I'LII I1


Mes props sur la relation

DE LA TOURNEE PASTORALE DE MGR L1GONIDE


Apres avoir lu la relation
complete (Le Nouvelliste de
Jeudl. Vendredl et Samedi
de Ilvisler pastorale effec-
tuee du 28 Mars at ler A-
i\rl a Grands-Bos par I Ar
cheveque de Port-au-Prince.
Mgr. Francois Wolff-Ligon-
de. je ne peux m'empicher
de m eerier, avec Montes-
quieu. sans ironic : Chose
admirable la religion chre-
tienne qui ne semble avoir
d objet que la felicite de
Sautre vie. fait encore no-
tre bonheur dans celle-ci.

Quand dans sa Lettre pas
torale il y a deux mois. 1Ar
cheveque de Port-au-Prince
denoncait le mensonge et
la delation, ces deux fleaux.
qui rapportent tant a leurs
pratiquants en faisant tant
de victims parmi les hon-
netes gens. il montralt aux
uns et aux autres le che-
min de la verite, de la di-
gnite et de ia justice.
Nous avions pense alors
Notre Eghse se reveille-t-


par Aubelin JOLICOEUR
elle enfin, a la faveur du
lib6ralisme du President
President Jean-Claude Du-
vllirepour endigufT les a,'
bus qut freinent le progress ?
Et puis est venue cette re
nation des faits, laquelle s'im
pose de toute la Magistra-
ture morale de son aut-ur.
Si les propos tenus par
!Archeveque de Port-au-
Prince. Monsiegneur Fran-
So i s Wolf Ligonde a
embrase d'un e s p o i r


non sculelient splriuel Inmals
aussi materiel les laborleu-
ses populations de Grands-
Bois, la rlatioI qu'll a laite
d'un coeur leger et respon-
sable, et d'un esprit pur et
genereux. sonne comme la
trompette de Jericho aux
oreilles des Grands Respon
sables de la Capitale.
Ainsi sont dem\sques tous
ceux qui. parce qu'ils boi-

Ivoir suite page 71


Hier, Aujourd'hui

Set Peut-etre Demain
Par Carlo A DESINOR


L'fge le plus difficile en
Haiti est celui oi 1 on decou
vre d'un coup (,u'on est corn
me un stranger sans papers,
traque de toutes parts dans
dans des conventions stupi-
des, dans un labyrinth in


fernal oil on commence a
douter de tout, meme de sa
propre parole.

Un monde difficile que le
notre oi tout se resemble
et se confond leinteret, le
cynisme. I'amour. la haine.
indifference, 1 hypocrisie.
Tout est a la fois vrai et
faux. Truque. ('elui-ci rit a
lors qu'il devrait pleurer
L'autrc pleure alors qu'il
a tout pour rirc.

Celut-ci se tail : il a tout
a dire
Celui-la parole trop : il ne
dit rien
Toit t mangtes et tu n'a
pas faim Lui. II a faim :
il ni mangepas. II n'aura
pas ta main II in'aura
pas ton cieur. ii n iIura ricn.
Ilt c'est toi qui viendras plus
tard lui parler d'amour. de
fraternile.


I ... ... .


l i l (. 1 I)dlldl ltueil l t s 1110-
nlllti de sailltll action qui re
ititItit V II in.' pliause 11 est
, aigli'inliil pohslble de note
lis ellel. de s:a. mnethodes
Du dei' se. a oillporlelients
aur leuI aitlude el vice
V i sia C iterla is ilt richeiiLIS
ti education omli lnis au
)point. prez, d line lentailne
d' systems sclentitiques en
vue de decouvrir le degrc
de flexiblllte ou de varia-
tion de I'enseignenent d'un
prolesseur et du degree de
participation des dleves a
partr de l'analyse de leur
discours. Ce qui se passe
dans une salle de classes est
done une preoccupation
mondiale En attendant de
pouvoir appliqutr Fun de
cs systems observons
Beaucoup d'enseignants se
contentent de edlivrer un en
seignement dans une salle de
classes sans se soucier de
savoir comment reagissent
le:, eleves. Ils justifient I-ur
attitude par le grand effect
tif des classes qui ne per-
met aucune attention a un
eleve particulier et par le
salaire decnsoire pour le-
quel on ne pourrait exiger
ins travail trop ardu. Ces 2
raisons. malgre leur bien
fonde. ne dolvent pas de-
truire la conscience profes-
slonnelle et le desinteresse-
men' qui onit fait assimiler
I enslgniemtnl a un sacer-
doce, e qu'll dolt vraiment
elre dans un pays sous-deve
loppe
Quand le professeur a la
reputation d etre competent
il eloquent. tolis ]ts eleves
garden un silence de inort
e! personnel ne s aviserait
d exhiber iune attitude inat
tlnltve par peur d'etre qua
line de giuoat. d impermeal
ble a la culture ou d'lnsenst
hie aux chohss levees Ce
liiurd silence aS constate
aiI .sl quand le professeur
etl un membre de la direc-
Inil ilo un enseignant qui
pi1:- i s mniovens coercltlfs a
lput 1 ila lon'gue. st fare
craindre Dans eelte catego-

(voir suite page 7i


Le Musee d'Art


du College St. Pierre


a sept ans:

11 MAI 1972 11 MAI 1979
Par Webert LAHENS


I1 est deveniu une habitu
de dans la vie de certain,
ccux quit le firquentent assi
diument, que I on ne parole
malntenalnt du Musse d'Art
Hailten du College St Pier-
re que come un lieu ide
rencontre. une sort. de car
refour cevolrs oa artistes, intellec
tue's, collectionneurs ou a-
mateurs dart. visiteurs de
marque ou tourists. Ctu-
diants. l66ves. enfants ou
Monsieur tout le mon
de. enfin oa tout un chacun
trouve une occasion ou quel
que chose qul l:attire ou
bisn qui le por'e a Inscrtre


le Musee d'Ar! Hlaitlen sur
son agenda commle ion y
inscrit un rendez-vous cher.
les aniericalns disent fa da
ter que 1 on craint d'oub'ler.
Quel est le role du Musce
d Art Hatticn danis notre So


La irequentatlon assidue
du Musee ne dolt point nous
empecher de -emonter a la
source premiere, A son acted
constitutif pour vor' s'll re-
pond encore aux objectlfs
fixes par ses lnndateurs qui
ont nom : Chanolne William

\oir suite page 21


Seminaire sur I' nTergie


TU6pho:e : 2-2U# Bolat Poase : 1310
Rue du Contra Nv 212


LE CHAH, SON EP(


CONDAMNES PAR CO?


UN GRCUPE D FTUDIANTS

Centre universitaire d'Atlanta en

voyaye d'etudes en Haiti


x x x x
INTER REGIONAL

27 buts pour la 1ere journey

la soil de marquer


Une lettre


de notre collaborateur


Lallier Phareaux


j tCLUN 14 Iwc29i9
No. 31.08b?

em A"" NI










FONDB EN 189 .C LE PLUS ANCIENT QUOTB D'&ITm MEMBRE DE L'ABBOCIATION INTERAFERICAINE DE PRE88E
- 'I


~-~. . .


President Gqrm'wi

ST DOMINGUE (AFP)
Le President de la Republi
que dominicalne Antonio
Duzman, a declare dtman-
che qu'il n'y avait pas de
decision definitive sur l'orga ;
nisation d'une conference
au sommet avec son homo-
logue Lde Haiti, Jean Claude
Duvalier.

M. LOuzman a cependant
ajoute qu'une rencontre -e-
tait possible.



HOUSE


NTUMACE

apres deux mois de d6ten-
tion.
Autre indic" qui pourrait,
selon les observateurs, pre-
figurer une mise en som-
meil de 1'epuration apres
la condemnation a mort du
Chah, 1'Ayatollah Chariat
Madari. un des principaux
leaders religieux, a propose
une suspension des pour-
suites) centre les serviteurs
de lancien regime.
Cette measure, selon l'Aya
tollah Chariat Madari, per-
mttrait, mieux qu'une aMrg
nistie general, de tirer un
trait sur un passe doulou-
reux. sans exclure pour au-
tant la reprise des process
centre les anciens response
bles gqui ne se seraient pas
amendess.
Dautre part le Ministere
des Affaires Etrangeres a
announce qu- la faneuse
,lot de la capitulation qui

IVoir sui:2 page 81




P"^"""t^^--*""-"i" ...-Jllll^Ir I ^^t^M ^IHHIM
NOW'sx


PAE2FRI 1 A!17


r.-~ ~ -:~ ~ -


DANS NOS tIMAS

cas **uPas trowbi &


Michele Scotch Club



JEUDI 17



DISCO Nt1.HT



Une ferie "Sons et Lumi re"



VENUDREDI 1I



LES SKASHA


Enfin e Haiti



Une soir&e a n- pas mahquer


SAMEDI 19



Saturday Night Express

Save


D. P. EXPRESS


Le Musee d'Art du Coll'ge St. Pierre


,Sulle de l Irlre pae",


S L Ci.il ll ,'[ui' -





i.i. xl':' o ,." ', O af-


i i' .i i- ;,]-',,r F,
1) C












c i.p.t r: i 7e ) nne.> a-
s.:.. i M c, d Art Ha-
d x, i l ; ra n ?n plu; d)e'





:'. e: c d e..". 'eq ;ep n:



i-c c* :-'i f ar;i sn '
en 1:i- le" r 'r.; r '
.- e de :'::, p ";n:bo

e.- : '- rx c't d :" .t r'e .q c '.a-i
'* M ,- ,: p: : r t,-' i "


':j 1 F -. v Q:: dic t: e

c r. r st' .,. e te d x-


- )si'ins> u uu rx:conItres a cex
il v l-, p.tl >"- x',- t pi n' e


lspensabl dan I u caI-
-- (x, ii I I I '', xl ,xiAIi]'r

C:. sr In' i ,u .I "i u dIonn'i- r



[, .-. ,d I lif d i r .-rx

S:. :tx 1!, .: C



S.I -, t '

Notre i,'fa I de co:-ncvolr
les croses I iln '\ e rien des
objecltis fixes par les fon-
dc t', u' d;u ? :'e mais i!
(--, :n fa31 qu' Ccux ixUl i':i
q entent cc lieu s aiten-
: Ct a trou'-.'r beau-o'up
]. c. I t, t ( -s n:t C ex
.' ra e1 in s-ns auo
: us e e p ? r c e que
c e d.p 5 b par d''s
5:8 iti" :e n n ai s --
S d.r in .t.r:m- n: CC
Uo e c:, re: ti Incore c :-
'e nr .' re d t:posilior.s or-
eainisees par e Mus e son
rf 'e d'u 0don: r r a. oi r
P A. cis oept arnn- s pre
s c-:E x 'i un p'!'r' s m-n-
S s -:it e :vp ', .::'CrC
i- p nii res s('d p x-es 'e
t : c t p" xx Cix' ixOp lrse-


p.:r '1 ec: ir'ilt:.n des un-
&-: d= ''e- x e :lIse q'A

s: exhaust:'e r'i Pse prnci-
pa s rea i :ns
1972


ECONOMISEZ PLUSIEtMS

CENTAINES DE DOLLARS
S Achetez vo.re voiture americaine neuve directe-
ment des usines des Etats-Unis en economisant plu
seurs cenlaines de dollars. Tous les models de voi-
S tures et de ratmions sent disponibles a des prix
allechants : voiture de 4 cvlindres consommant peu
S d'essence. dx, Oldsmobiles Diesel et diffirents au-
k tres models.
S Pour recevoir des informat'ons complexes et le
cout. indiquez le module choisi avec les 6quipements
anop:ion dfiires :

SWOMACK AUTO SALES
P.O. BOX 772
AUBURNDALL, FLA, 33823
U.S.A.
TELEPHONE : (813) 293-1946


11 Mal Ouverture du Mu
sr, a Ail Hlialuln ou College
5t Piele ire' i vxpositionl
drs oeu\vrc d- it la Cu 1,' i-il
pt)rnianenltlle du Musee
) OcLobi t ipbl ;itillix des
Otx i res g:-lx |)lxlxiitrs dx jx i.e '
so Coul tulli dor i: M.lnl l
di' Pur L-aru-Prilf ft d
I lustlltu F]ira,'t V d Hlatli
23I Dlcer'llb' C(Exp 'linC l
di rL Uuux us
1973
ii "Jll li I Expositi dAt
ficlhurs Sp aphiqdl s Mu-
V,',i d eArl INodtilln. de N Y
.3o Nl:lir Fl'powl Blj; d Art
Popu' airo
11 Mai Exposition OI. ou
\re se lquHetor Huns dpe pli
Pein'.res Cont;'.nporains>
11 J -lllet Exposition
,Oeuvres Giaphiques du
Venezuela.
26 Oct ELosition tOeu
vres d'Hector Hyppo!itee,
25t m pnniversalre de sa
mort Tire?- ce collections
privec s
23 Dec CConcours de fa-
nlux
1974
7 Jarv C conference de
M.me Jein \Wo ford sur 'art
contempora:n en Afrique
Mbari.
18 Jarv E position Mba
r Art A- c ntempora:n
en Afrique
21 fe: Epos.tion xLa
Pe nature itleCrne a tra-
%ers !a cc..iert: n de nos me
decins pur if IG(me con-
grcs international des Mede
c ns de :anzue francaisc de
l r-,mi~sphere o'-cidcntai.
9 Mr, F.xpors:tlon f Hem
m.ge Picassaj organ'see
par I'OFA
13 MI FI Expositlon des
ocuirts de u int Soleii,
Ti Ga e' M -id Robart.
30 Oct Exposition rOeu
vres Graplhique de Goya>.
par 1'Ambassade d'Espagne.
23 Dec Concours de fa-
naux
1975
11 Avril E;:p'' 'tlorn Tra
edition Naivex de l American
Federation of Arts, de N.Y.
11 Jull'et : Exposition xPho
to t*lub d'Haiti
Aoft Exposillon des Seri
graphics de Jx hn -Hahn
31 Octobre Exposition
4Reflexions> de photos par
Pau' Paryski. Sean Finni-
gan et Marilyn Xawin
Icr D6cembrb : Exposition
'Hommnge a Robert St Brl-
ce et h "Luci l, Price
S20 Decembre Exposition
journ6d l
1976


Fevrter Exposition de
Cerainiques d un group
d artistes aiericalens offer-
tt's par l nsttlilut Haitialno -
Amlerlcaiin
It Fevrleer Expositlon spe-
clri.i doeiv'res ( Art Hial-
Iwn poui la I visite du PIre i
di'n: Leopold Sedai Sein-
ghior. du Seiegal.
5 Avrll Exoosltlon .Oxu
\ rex, Modernxs de PI'lntrxs
Clhllolsx, p.a I alblbissade
dti ChineI
17 Mal Exp)osi lin de 1:1
edinx-Txtu xlaTi. xlietex h Iali
tir des 1'.ol er ic' PI'rl\-v rs
dedler :i l1'*nl.tcr;te d EtMat
d Haitil
23 Juin Exp. consacree ao
cn II tree de collections
dance des Etats Unlis, 'Amne
riqu o
12 Aott E.,plilton di
1 Art Populaire du Mixiique,
par 1'Ambassade des Etats-
Unis du Mexique
28 Oct Exposition des
Oeuvres se'ectionnees de
nos jeunes peintres
5 Nov Exposition de pho
tographies de Tean Claude
Roy (Sa:'e inxerieurei
3 Dec : Exposition yLes
instrument de Musique dans
I Antiquite, par 1 Ambassade
dIsrael.
17 Dec. Exposition des
sOeuvres de Sa'nave Philip
pe Auguste)
17 Dec. Exposition des
tableaux sAi es de Papil-
:ons., otuvre: de I'Afrique.
collection du Dr Ary Bordes
*Salle interieure,
1977
18 Janv E.:ptsition des
oeuvres de Bai l- et Yie-dye"
par les el1ves de Mme E'isi
beth Jacob.on
29 Mars Exposition *Sou
venirs d Afrfque tree de col
elections privees
6 Mal Exorsition *Oeu-
vres Graphiques et Dess.nh
Actue's de l'Erpagne par
1 Ambassade d Espagne
31 Mat Exposition Souif
fie dI'aitix, oeuvres de Shel
la Isham
11 Nov Tapisserle d'Hal
tl. Dan!e ct Ginette Tag-
gart.
6 D1 c Taplsserlcs Con-
tiemporalnCi 1 inncnlsr.-
Courtoisle de I!nstitut Fran
7 als d'Haiti.
16 DP r Une nouvelle re
cherche de Patrick Vilalre
Col'ages.
23 Dec : Cnncouts de fa
naux.
1978
11 Janv Exposition des
Stravaux des r-tudiants de
I'Acad6my of fine Art of Mil


1


Ph a "c .
assurant vwrice
cette

.13DI 14 MAI 19T9'
PADRE PIO
B JJ, pe-sallnes
PRO Mr rCA
Chepfl des alliess
SE LESSPOIR
xlelmxes
MART 15 M A' 1979
PERPETUEOL S gUI
l- cf.JUEL ,3ECOURS
Rue du Cehtre
DAY Chmtn ues Dalles
DE CAi REFOUR
Carrefour
MODERNE
Rue Pavee t

LUMIERE
Avenue Fouch:ird
Diligence Carrefour
JEUDI 17 MAI 1979
CASTERA
B. ,JJ. Dcsalint.
ZjEMELA
Rue Lamarre
T, LAND
Thor

. gX X

PETIONVILLE

LUNDI 14 MAI 1979
VILLEJOINT
Rue Faubert
MARDI 15 MAI 1979
SHAI'IENNE
Pan American
MERCREDI 16 MAI 1979
DU SIECLE
Rie Darquin
JEUDI 17 MAI 19179
PETION VILLE
Rue Flambert


IMPERIAL 1
MARDI 15 MA' 199
12 h, 2 "h, 4 ehres
Entre Odes. 5-00
6 h '8 h 10 hres
Entree Odes. 8-00
EN L'AUTRE BORD
IMPERIAL 2
MAQiI 15 MAI 1979
12 h 00 2 h 45
5 h 30 8 h 15,
Entree Gdes. 5-00
Entree Odes. 8-00
ENQUETE A L't O .IENNE
IMPERIAL 3
MARDI 15 MAI 1979
12 h 2 h 4 hres
Entree Odes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Pntree Gdes 8-00
ENFANTS Odes 3-00
Entree Gde.. 5-00
FRENCH CONNECTION No 2

X X N V

Rex T fhktre

Lundl 12 2 4 6 S 10 hres
_l -


waukee. LE CHASSEUR I
17 Jani Exposition i An CHEZ MAXIM S
tonio 3Jjeph. I.uce Turnier, Avant 5 heures
Cesner Arilanir' (Retrospec- Entrer Odes. 2-
tl I, A P a r hir d e 5 1
Iert Fevrler De i Meire Enltr6e Gdes 3 -
Afillque Des travaux dart Mardi 15 ,M ~
:alricl1 xi masques et sculp 12 2 4 6l 8 10 '
luires tires de la collection lF CIIASSEUHl
de M Pe'rrl Sllith. MAXIM'S
Spetchte exposition de Aivn, b hours
penlltures printil'lve's et Ino0- lnxllri ( ( Cldes .
deixrncs et d oui\'vrtes hil- A Paxirllr dxe 5 li
Ilns i1 Ioccasion de Inl visi ExntFIr Odes 3-(
te de M Alnadou MahtaIr .lxeldi 12 2 4 6
M 1owN. S e'reta'Cire general LA FIEVTRF DU
de IUNESCO SAMFDI) SOIR
10 Fev T.aplssril's de Avani 5 hres
Thomassique Ent'(6, Gde. 1-
8 Mars Conference par A rrx Odes 3
le Dr William Colvin Co nte des 3-
naissalice acqitse d un group x
pec ultur. ,-
10 Mars Evpdsitlon de ril
photographic Ambassade LifIS
du Canada. FRAICA
20 Mars Le Btteau La- D'HAIr
voir Pro3ection de film
Courtoisie de Tnstitut fran ACTIVITES
cgas CULTURELLES
28 Avril : 6 Peintres Es-
pagnos d AujGurd hui. Cour Lundi 14 17
toiswc de I'Ambassade d'Es- 2INEMA : La
page verter. Un fill
23 Oct. Exposition : La Pialat, avec M
peinture du Roi Christophe naud, H. Descl
3 Nov Exposition de Pho ye. (Uu homme
tographirs du Chili Ccur- peau aux prises
toisle de 1 Anbassade du mer et la mort
Chi'i Entr6e : 2 Gou
15 Nov Filn sur 'Art en Igde sur pr(
Amerique. Courtois'e del aarted a
Mardi 15 19
SInstitut Haitiano Ameri- TABLE RONDE
cain 22 Nov Exnosition Jean Presentation
Reni- J(-rome 1-mil et Val- Debats Patric
cin 11 tiree de collections Jca,; Dominiqu'


privees b
Dec Exposition de pe!n- E
ture sur la Nat!vite organi-
s,ic par Le Nouvelxtlite
19 Dec Conrours de fa-
naux
1979
26 Janv Exposition de
photocrnphiess Haitienn- organisCe sous
'e patronage des femme,.
des Carrlercs I.iberales e'.
Commercials de Port-au-
Prince.
10 Mars Exposition xLe
retour h 1 Arbrec. Pelntures
de Bernard Wah
17 Avril Exposition de
peintures de F'artiste amerl
cain Robert Veirler. Coiti-
tolsie de 'Ilnstllut Haltlano-
Amerirain.
20 Avrll : F-'posltlon de
Tapisseries de Thomass'que
11 Ma; Exposition xIma
ges d Espagnola et de Saint
Domingue ou R cherche IcW
nographlque dans leI tisx i
Coxonlal d'HoRetl. R'.-lls e
par Patrick VllnIre n"ec l
collaboration de Michxle O-
riol et Reginald Cohen. l
Cela peut nous donner U- I
ne Idee de I'lilportance dc
p'us en plus grande qu'ac-
quiert ce MusCe dans la vie
du people hattlen. Nous sal
sissons done c ette heureuse
occasion pour presenter nor
slned\rc5s 'vo ix do tirrr's cion
lnu tn son nctil direleiir cl
conscrvateur. M Pierre Mo
noelet nlnsl qu'nux mern-
bres du counsel, de direction
qitl nssi el d .'Lss sa tR che
et snuhnltonE qur leP MUSIeC
d Arl Haltien cu ColltCe S,
Pierre aide A lix formation
du gpot arils'lIqe de notre
Jeunesse.

Webert LAHENS V


uchin. Hubert
Entree libre.


DE


:00
xres
00 t1 5-00
cxredl 16 Mal
.ires
D11 CHIEZ


' -00
rt's
)0 et 5 00
8 10 hres



0
lieures.
00 "l 5-00

x x



Is


hres 30
gueule ou-
a de Maurice
ionique Meli-
lanps. N. Ba
mal dans sa
avec les fem
V).
rdes
'sentation de
bibliotheque .
h 30


Mlax Beauvoir
e Dalencourt.
.Russoul La
Papailler


CAPITOL I

MARi A 15 MlT 1679
PRIX UNIQUEE 1-on
12 h 2 h 4 bs3es
6 h 8 h 10 hres
12 h 2 h 4h 6 h 8 h 10 hres.
COOL


CAPITOL 2


Tl


SALLE I

LMPIR Dtu GREC
Enitrde: $ i O'et 2.00

BALU.II -.
.'AIMAT QHE
xritre: $ 1.50 et 2.:4

SALE ITW
1. RAISON D'ETAT
En'tree : S 2.Ou

SALLE. IV
*CHAP.IAs OU LA
DWaROBADE
Entree: $ 1.50

XXX


Lnndi
6 h 3C
NEVA
Entre


PAGE 2


Mardi 12 h 2 h 4 hrrs
Entree O. 1-50
6 h 30 et 8 hres 30
Entr6 Odes. 2-00
LES DOIOTS DACLE9R
QUI TUENT

MErcredi 12 n o? h 4 irE-s
Entree G. 1-50
6 h 30 el 8 hrr-i 30
Entree Odes ? 00
LES DOIGTS I ACECIE
QUI TUENT'

Jeudi 12 h 2 h 4 n if hres 30
Entree G. 1-50
8 heures 30 D'
LES DOIOTS D'ACIE1-
QUI TUENT
Entxree Gdes. 2-00
CORPS A CORPS
Jeudi 12 h 2 h 4 hres 6 h 30
Entree Gde. i 50
LA MALLE DU CAIRE
8 heures 30
CORPS A CORIS



PAiRAlFIOWT

Lundi 12 h 2 i 4 hres
Entree Gdes. 2-00
6 h 8 h 10 heures
Entree Gdes. 3-00
RIKUSHA KURI
BOBBY DEERI'IEID
Mafdi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes. 2-O60
RIKU4FHA KURI
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 3-00
BOBBI DEER iIELD



SENEGAL

.unid' 6 h ct 8 11x ures
BHRU'E FUREli!
AUA l' POINtS
Gxxl ( 1i 50 l 2 01

ax xx

RANCHO CINE


Lundl 6 h l 8 1ires LunIid' Mxil 1H71
iUISSON AIlDINTE L.IA POUDl{E I) I" 'AMPETE
El rrle Odxes 3-00 xtl 4 00) M;Idi 6 h 3 hres
;lUCE ]''u IU'U111
Mard-' 6 h it lires xoi;, POUt OV11.
HATID SUR I'Nx'I'I;:I'AII AIJX POINGS
Fntrie Odes 3 I0) l 400 :l e- x(' d i s f 1-50 2 00
Mxu ',edi C h 8 ltxurx,
Merc'edl f i I1 8 hres IA (OUiRRE
(O ERRIERS liE I.'ESPACE
IDE L'ENFER Einlree G 2-00 -2 5 3-00
Entree Gdis. 4-00 II J, ud, 8 h( et 10 lhres
---d3E0UBIiES
Jeudi 6 h et i hres PENETRATIONS
GUERRIERS JE L ENFlER Entiex 2-l00
Entree Gdes. 4-0) 5-00 Mard 15 Ma 1979
LE RENARD I)U TANGEPI
Sv x x x x Mercredi 16 Mal 197-
LE RENARD DU TANGEP
CINE LISO Jedi I 17 Mal
"ISSI LOIN UL LAMOJR


Lund: 12 h 2 -1 hres
Entree Gde. 1-iO
6 h i heures Ct 10 heures
Entire Gdes. 2-10
QUI A TUE BRUCE LEE

1lardi 12 h 2 h 1 hres
Entree Gde. 1-50
6 h 8 h 10 heures
Entree Gdes. ,-oiu et 3-00
QUI A TIU: BRUCE L:EE

A v X

D LUI.E Cii:E

Ma-di 7 h et 9 hires
F rtc ,L ?2-5(0
MORTELLIE REN(CONTii


ETOILiE CNE

o...ci u h 30 -1 8 hres 30
-SSACRE A LA
GUILLOTINE
ii.ree Ci(.s 1 50 't 2-50

\:ardi 6 hrts ,0 el 3 hres oi
ADIO3 AMIC; )S
Enlri- Gdts 1 50 et 2-30

MhCrcredi 6 h 50 e 8 h,': S-
I!AGON DANS I E
TRI7tINGLE DOR
E.Ire (d Gds 2-(,0 l1 3-00
Jtrdi 6i h 30 t 8 lix Ie- :30
I.ES 7 HERITS ROtUlGES
Entire G(ids 1 -0 el 2-50


ua Succursale de la




Scotiobank SCOTIABANK a Delmas



advise sa clientele que ses services



fonctionnent de 10 hres. du



matin a 3 heures die 'apres mindi,



du lhndi ai Vehdredi.




L'RBORAIR Dt SIEGE CENTRAL A LA RUE PAVEE


ET DE LA SUCCURSALE iE CARREFOUR REST


INCHANGE.




SCOTIABANK, tonsors a votre service ses 3


agresses : a rue Pav6e, A Delmas et a CarreF6ur


ALA= -x.x x .- -


LUNIDI 14 NLUA 1979


MIE oti1A
12 h 2 h 4 hres
C et 8 hres 30
DA SMITH
e G. 1-50


J L JJJ JJJJ dd d~


y~;~kmrmrr~r~'r'~--------~-~c~r~r-rr


-re~F+ha~s~l~,~a~-~.~sa~DI-MsKl~aar Ul)~b~`l~-~6~-\


MARDI 15 Mil 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2 h, 4 hres
6 h 8 h 10 hres
LE TEMOIN A ABATTRE

CAPITOL 3

12 h. 2 h 4 hres
Entree Odes 3 et 5-00
LE CERCUEIL VIVANT
6 hres et 9 hres
Entree Odes. -i-00
LE MASQUE DE LA
MORT ROUGE
DE L'AUTRE COTE DE
MINUIT

CAPITOL 4

MAlRDI 15 MAI 1979

11 h 45, 1 h Ib 3 1h 45
5 hres 45 7 h 45. 9 hres 45
LE FILS DUJ iUNG FU
PRIX UNIQUE-$ 1-00

X X X X

AUDITORIUM

Lundi 7 heures
LA NUIT DE LA PEUR
Entr6e Gde. 2-;)0

Mardi 7 heures
LEGITIME VIOLENCE
Entree Gdes. 3-x0

M reredi 7 hears
LE FINANCIER
EDtre GOdes 2-00

Je.xlxl 7 hleures
LA QL ESTION
Enll rPt Odes. 00



MAGI CINE


b
Ef










LNI1--.-4--- 9-.' -^QLL^ jEBaB


(Suite de la ere oage)
A depenser de l'argent dans
cette venture alors que
les vetemehts et les produls
a imentaires sont rationnet
a Cuba.

,Newsweek, a'firme qu un
partisan influent du Presi-
dent Castro. qui a perdu un
fils en Ang,)'a, a adresse u-
ne lettre au Chef de 1'Etat
cubain pour protester con-
tre sa politique en Afrique.
x x x x
xxxx

COLOMBIE 200
PFRSONNES
PROCHAINEMENT DEVANT
UN CONSEIL
DE GUERRE

BOGOTA, IAFP)
200 Dersonnes viror ,o'un
connees d al) irtemnir a.il
rnouvpment de ueie lt i or
baine ,M 19>, compar.i:triii.
a Dartir du 17 Juin devati'
ui constil dde vIT rrc coloirn
b.,-n. apprend-on Dimanchlt
Bogota dc source 1ilgne' ii
fil.
('"s pc'rsoinnis. ic;l', 'll-s it
l1 brigade d" Insi l u'.s ili
lia.Itrrs sonlt 'itc':Ise d ii-
p'lc.!tions danis le viol d,-
blt Jamicver de ilusilurs ril'
lhe'i' d arnirs tlir. uris ti
semre pIrocle' ('. B)lontl',
Dt nombreuses au ri's r-,r
sonnes don't lei :mirihr n st
I)as precLse ufficit'l li' .t :.
sont detentus dans d, i rin-
sona pour droits commui.,
Parmi ell.ls, des Unliltrrial-
res d anciens riinctioiniaalr<;
m mbres de Lrofes.soini 1-
berales etc. accuses aussi


SOS Au Departement des
des Travaux Publics ? T., C.


d'appartenance a des group de lordre Quinze policies ARGENTINE I A Nous avons regu la visit
Miles seditieux armes'de fusils cnt p'is post LIMITATION DES ENTREES*de la Soeur Irene BfIptiste,
tion a une extremite de la. DE CITOYENS DES PAYS Superieure Generale de la
x x x place devant 1 edifice. SOCIALISTES ET Congregation des Petites
Malgre la presence des for COMMUNISTES A LETUDE o urs de Ste. Therese de
SALVADOR : APPEL DE cs de lordre Oevant la ca BUENOS AIRES. (AFP) .Enfant-Jesus, loit la Mal
LARCHEVEQUE DE SAN thedrale. les commandos du La commission d'assistance son mere se trouve dans les
SALVADOR BPR qui 1 occ'.pent ont lan Legislative du couvernement hauteurs de la Riviere Froi
itDun envorye special de ce a travers la porte. des militaire argentin tudie un de. Elle nous a expose qu el
slogans reclamant. en parti- regime destine a controller le est en outte a de graves
1rAFP, Paul RUTIER culler, une amntstie genera- et limiter entree dans le ar suite des agisse
SAN SALVADOR. AFOP le. tandis qu mle petite fou pays de citoyens provenant ments de qu"lqies terras-
L Archevecue de Sa.i Pal le Se assait aussitot de- dts pays socialists et des sier. qui sont la recher-
vador, Monseigno ur O'ear Ar van, Its grilles. Democrati,s populares. ap- che de matriaux de cons-
nulfj Romero, a lance Di- prend-on de source officiel- traction roches, sable. Ils
maiche, un appel pour oui Enfn devani les Ambas- le Dimanche a Buenos Aires executent leurs fouilles par
cesse la violence d .; le sadi d Fran-e et du Vene Ce regime, elabore Dar le ci, par-ls dans la region et
pays. ziela la situation demeu- Miustere des Affaires Etran de st soucnent des directives s
L Archevequ ou' s adri- raln inchangee et seuls quel gr preoie e une series des
sl', a un cro.'ip (ti )O.i-. pques policies mo Laient la measures restrictive en s'ic tesfient de pluassm nt
sltes a San lalvador. li -a garden. tr" -n Argentine Ipour ceux iltel ent e ll 1
tsltei a qSan le -s dr ma i 1i i x xx x q li snt n1s teu residents plu- principalnment dans le
opposantls du bloc p iill CIBA DOUZE CUBAINS dan. des Days oil regnent des "isinage de la rte q
re ,revlu,( lli..- BRP1 SF RI'FUGIENT A gouvernements communists colduitau coIvent de la
pI)oU que solentl denunceI(-r L AMBASSADE DU et oas Democrates populai- conlmunaute Ils peuvell
dan, It Monic ics nt ii VENEZUELA res. Drecise-t-o)n de meme Inalnl.enan amitindie la.l at,
tios l :4.s SllsJnr source t en t e u t .v
c.alel.- 0 Uplq CAIAC'AS ,AIFPL IC l lille, scr lequel aucun liril eli i rei- lie
)lnlz tju ub tit .st ,,o Iet e detail ila ete lournl sera letlrs -gros .inionlls le pont
S l l i 1 'i Igt aiedl oll -i 1 Aiitbl s I.0 pl)lI tque aux memnlbres J lt' stir la i r.indi ri i rt.r
II i erle.-t- ( 1 i 'i- du V inezuel *I ul)a ba 1 m" issions Diplomatiques de 1 endrolt L llr I hlevkIst
I Lt" .i .thi i ii c tledri iU 1 i de~i-d. isle d s s iP ys en qtetlion 1 Ar- croi le .sare di nolus donll
1,f I'aI d l? dlp l ( tI 1 l c l Do l D I ll e rao lp p e ll -t-o nI enl- n t lt l t e.l: S( l e l snem n
Id 1 1 d .u ", i a t at <( lle n t l tl de 's "e -aioins Dlp i t'' Ol n le 1
,e ( -r l. ( ,,* :s l h oru r (' i lv i llfti S o n v e e l Ul l os p:la y s
c i' 1 t( I ', i ,t i 1 i l' Il !fa i d oc lilt ltu illlprl s C('i ll I' ti i' li o l i 'e ;.itAl l 1n iiil
Vl l' l ui It lI.) 'fv 1 if, i i4 f i !Iv1s i'i ttt Iii s" I t ;i l l' H, tll,[ i l llit l' p uili. r', a h'il'lti h '. dc ] ildi lvide ol
dl 's )ir. )l i ,s i i p ti :i i ,i ( ,.,i l d ;:1 :i ,: d,,bl l s (1 i (i l l ] i S s eio'u1 d eI t'h l r 1



b. ltsadi s dt Fri.,nce It diu \ '' .ubailn, sialt nn a pr(x i 1 l t part1
wil/lula ouu 11 d(tl~~. io. nu ite .t 1l uIn ltnli( d ls t x I s yd )lec- Carnet Social
i-i.. fi .rt.l.. .du Hi, i ;,t, P n .a rnet Social


t mnilllll t'll(. 1II ,1 Ljl* 1 u(
Amnbassiad turs
La tension tIt rerapp.iru.
I),Il. nchc. dr.tnt la Cathe-
dir,.i I, u mn: rdl di irni. r, dix
ineif man1f, a' i ::.s du lPR
u-.: ete ties piar les forces


Achetez Consomr



la viande de 1




HAMPC(




Viande fraiche et


Control veterin;


Au Milnistri r dties Alt:rlrls
h:ilnS' n1 il S(,o)ll'tisiN rlllt I ):t : I a
Etr:i.lni res du \ I l l(e' l l i on
Pi' t q i autoi rilts c l
1, :r d(nart s; le V Ienezuela
1, u: acctrrd'c 1 sile




nez



ore









same


aire

-_ -_- -- _- _-_- .- ',-


Cuba denonce

Suite dc r la Ire pagel

*CNUCED,. M Marcelo Fer
nnii!dez Font' Ministre cu-
bain du coimm-cre extericur.
a estimu qcl !ies exporta-
tlions sucrieres de la con-
mulnai t;e' urop(r'nn- l 0ont
P.ass tes du',e moyenne de
295 00(0 ta :rII-s par an centre
lF70 (-: 1975 a plus de 3 mil
hons1 dt tonnP- en 1978 Plus
de 600 millions de dollars
o'nt s5lon ,11 le verses
pour -uluventlionner ces ten
tes qui -perturbent mondia
cli mondia!
M Fernande- Font a stig
matist d autre part les .opl
IiIon1 ractic-.nairesi scion
lesque,.eos le redressemcnt
des economic1 capitailsts
suffirail a remedier aux
probiemes du tiers monde.
La cr:sc occidenta;e nt sL
,ni cyc rque 111 temporary,.
a-t-il dit. ell est structure
]e II I;ut sclcin M Fnl
i. iitsormer i.t institutions
Subso'etres que sont le
GATT e Ifonds monetaire
international ( la Banque
Mondlalc
Le Ministry cubain. qui
lc ourdonn,- ler croupe de 77
pour rette 55eme session de
la CNUCED. a enfin prolpo
si qpi'r ,i s p'uvoirs de la
(NU CED soient renlorccs
",N u!; devons decouraier
les i c i .. u itlrti n, qui se de-
rouleront dans d'autres fo-
rums en mt.lie-i de commer
cc international' ct de dcvc
loppements, a-t-il dit.

Au Service
d'"mmigration

iSiulte de la Ier? pag'

Adroinl et- de M Garnm-1 Dar
vils, I, novel InsTr eiteur Ge
ncrlil.
Eln oullre. troll Inspectc.lr'r
onit ec Clevds ni rang d'In..
preclur TGnCrlnl Adjoiln I1
s5 ;ill de MM Jullo Cadct.
Y:ir'nlhe Mathlu le, Fril/
Bazile. Plusleurs employs
qui se sont dlstlnguCs par
Iur pr:,statlon sc sont vils
ddcerner un certlflcat de m('
rltc. Ce nouveul syst.ime est
d6sormals Inst.it.,u au SArvi-
ce d'Immigratlon et d'Eml-
gration, a dcclar6 en r4noi
s'i i une question le nouveau
Dlrecteur G&n6ral, M. Danl?l
Suillice.
La nomination de cc der-
nler a 6td unanlment appr6
cl6e dans les milieux des A-
gents de Voyage et ae la
Presse ofi M. Daniel Suppll-
es, partisan d'une adminls-
tration + effictence, s6rieuse
e, responsible, fait toujours
montre d'un esprit ouv?rt
au dialogue. Nous lul przsen
sou 1a suoll8laliaJ sou e su
voeux de success continue.


Aujoi
ne I'h
d une
Ire jou
lIamatr
In c
anniveT
tont ui
l'e'pre,
d Ad M


Mi
de

toinl G
front
pr,'. d
18 mai


gence, ajoute-t-elle. pour
que les pouvoirs publics
mettent fin h cette oeuvre
de destruction Aalrement
des accidents -gret ables (e
boulements ou autoes) en
resulteront avant lontemps.
I1 y a lieu mcme d'envisa-
ger que ces desordies fini-
roni par mettre en peril le.
constructions ie la commu-
naute. Nous esperons qu'on
n- taidera pas a meltre bon
ordrc pour la t'rconstance.

Seminaire sur
L'energie
iSuite dI la lere page)
Cornell. Elle a aussi ensei-
gine a cell de Columbia et
h Oxiord Comme M. Ordw
way, Mmne Kacser est au-
teur. Parnii sts livres. il


Maigrir sans peine avec Fugoa depot


I esl maintenance st facile d'avoir une itgne
parfate st vous Bles A un age ot I'em.
honsrnnt menace..!


si votre gourmandse esl plus fote que
vn% bones resokutions


Petites Annonces

,. LOUER

Hall pour commerce situ6 i A VENDRE
1'angle de la rue des Case,
ues et de la Reunion. A BABIOLE
Pour renseignements ap -
i elez le 2--3202 de 7 a I GRANDE MAISON A-
A M. de 5 e 7 P. M. VEC ACCESS SUR 3
RUES
x x 4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRF' A REZ
A loner DE CHAUSSEE
Une mason Neuve a etage C SOU
stir la route de 1'eroport in VUE IMRENABLE -
ternational. zone Park Cine, GRANDE COUR JAR-
face a Haytian Tractor Trs GANDE OU JAR-
bonne position six Cham- PFUT FTR VISITE A
brec a coucher, trois toilet.- N'IMPOUTRE (IOELV MO
tei, possibility aeau chaude MENT
et Irolde. salle P Manger, k PONE 2470 -T25,86
Grano Salon, Play-Room, 23.1
galeril forinee, balon.1 dr i


faiut signaler un travail sur penldance dans la Cour ipoin
l impact social de I'utilisa- g'tis de Serv'i' il


Al. l i lt l -lIe i C s olairt

Au noinumi d1's themes olui
sctr'ltl cxpolsevs et discutes
pim I es co'll. 'I I n c t ,I t' I ig lu-
I 'IInt la iIt ilt lIIon I Eneie'P
l itu) olI Aln,11 1!que Ijiillt e tcl
It 111i lt i li Melliodologle el
I Allllyse (i' l:i PllhitnllE.ti lio
di 'l Il l ti ic I 's Ao. i isp ''ls
S t41 0 Ell ( I tii' I' h1 Lt'r11l (i'
I:1 P (dIII(III dc. I 1"'IIvI.I!A


r SOCIAL,
d illd : olr le r llos de SI (1t0


urd'hui 141 M;RI rlami- 1' ( .
ieureux anniversary i I du r'r tl(e i noulx pir(
fidele Ic--ti ie de no- IIlld 'er m.'- r Lo
jrinal. Mll,. Jo.setle
Ne'w York le 4 M;i ecOulI
re .'d de 87 ans.
'e jour faste de sort
rae jure faste dl so Ci present avis Lilnt 1
rsaire. nous lui soi'1 0 .i ,. '
ne sante robust arvee d lnvis altln ilaX parents.
lies et aaiho di is tInil I
ssion de nots voeux
ultt" Annos.
X XX
Carnet Social
se de prise *'ujourd'lhui l Mai M
esse de prise ,,.,ir O()suwaId lichel ferN
Deuil l.rtleu du Nu-.tl listed,
un nouveau I'rintemps.
.me Vtuve Louis An- cette heureuse occasion n
3rrmain ( si 's nfaitll nous associons a la joie
chanter une messr di sa famille et de ses a
dc deull 1e AVehdrcdi our lui dire Joyeux ann
courant a 6 hiures 30 saire.


AVIS DIVERS


Association
Hoteliere et
Touristique
d'Haiti


4.- Presentation de M.
rard Leg i Ijour Unie nuU
le tornule d assurances p.
Irs Hotels
b Question d'interet
neral.
Ptlri-all-Prlnt' cep 2


L'Association Hot(leilre et 1979.
Touristlque d Hal porte a
la connaissance di ses mniem -
bres qu-, la proclianme sean
ce en Assemblee Generale
se titndra a Santos Guest-
Housc i a cot.e du res 'rvolr
de Pacoti. le Mardi 15 Mal ILes
a 5 h p.m I Art H
A lordre du jour figulrelnt Ilpesente
les points sulvanlts ,'Naip
1 Nouvells dr derirt'- cuix lai
ri hourpe Is h] iir.
2. Participation de 1 As les' coins
soclation a la C(oinvntlioin Ell ( la Il
de la CH1A lOcho HIls, Ja ipr'ecillto
maiquc I Minlsl.or
3 Dernl( rs preparat.ifs autoriset
pour la Convention Natlo- Il -
nale. 1979.


. ...... =
Le Comil
Merci
125
X AVI
AVIS


SiJ(,tl I ll' -lAl b u s

l ii Ins j 'lll LO US
litin 1 quip divalent
r ce soir la piece






L h passer
uTan 11- priie l to:u
&lqu cl procl-
t lukelts d ('n11r1 d:
r!v ilece soumis i a I ap
on du DepIlt'mil] iel comp tlntl. s lol
lc A passer
u-Ji1roCV. le 11 M:w
A 1i6'If lf


et'
IIs

e i

iei.


I'olu l pIl .s .1 l l.'ei-in;. -
nit ills adtriss',z- vi tlu a L-i
lui Nu. 118 Led d hetll'r.l A
M a (i leures P. M, 14.'
x x x x
Avis au public


,I 11 1 C t1C -'C i
La lllit l it (oll 1I 1IAN

ll;itllt'U m d A 'C iilltl NMt.ii
IIh 'li. l i st I t' I 'l lm c ,i t

dcr' 1l stll1 V l 1 ii'ln i 1 r'l
lii qmut Mtvli isii i "i1/i J.ii
H AN II (il e'I n (')Ilis 'Il< ii'
11AW Les t phis ll1(111 'i (W
lillt ( 11 i l 11 (1m, ci 11Soi l( i .
litIll idi' I ]llisi;. lil lii
(':al I's 'I, l] l' :
A Slsl llI li)t l .'t II'
Re\ Pere Y.' ,il MAS,SA(
Direciu Fwnd-tri,]-


A vendre


l iii -Ali


Mow. Carlo III


al- iiCCiCW00<=<.Sc
145


lon-
15 LE BISTROTI

Ien RESTAURANT. PIZZERIA -
En
o... BAR- GRILL- CREPERIE
de
xmis
river -- Votre rendez vous

de midi a 1 h du matin

Menu Special lunch

uGe Chaque Soir Diner Dansauif
"ou avec ,Bistrot Combo,,

ge ;
SMag6 M ardi so r S
Mal


6 0>


Vendredi soir
d ,


<>


2 Spectacles Differents


Le Bistrot Tel 2-180


BC.ooCOCCO=C'rC'CCC

xfiugOa'

depotH





Shmmug tablets
Oreg6es amIngrsentesj


Nouvelles de 1'Am&rique Latine


O svelte k


Dragees amaigrissantes


s. votirp ciVIve sbdentaire favorite les Fugoa depot
tiL ur'e etS do graisse. En venle dans routes les pharmacies
* iDo-au C" ,epuD'auoe leiOaee a Alltmatgnt I Socure. tr' m .eim* Gmb* ApPprl.e''a -ae"


r*rl s A-.-- I~
u-.-~~~~,~;~lt:~V~Y~~~ It~Z ~-Y1. *r.~.~.~::-rr-;i~~,3r- .~** *rr r-r~r-j3 CY ~.*i~.~l~q~;~~~;Y, ..*~:r~u r- Ciri~~Lk_


LUNDI 14 MM1 1979


~l=rST~%rC~jGrE("~ ;~)~`;1~W~3~'J~%KY/XTrI1OC~Wu;~YIX


~ r-r~c~c~~---/~-rrrrrrzzz~lzzI


I I


A ven.dre --
caws ? dirar
t'vjii 'It) 1111. 7 I .1


()1 I'1 i1 1) 1 'I 'I
I .ne e Is r I'l"hel le ienne
olnl.n jelle ie111le Ipo:. -
(I.,l ii h ,t 1 h)a< ve l aut ru at, 1),r
-lii itll;t' in intt(I I i Iencel pour
si iu;li i i tbl ;.tliniitnistri -
I x e (I ;I I 11 1 V. t-%perlie 1ce n ()itnr
ti--t ,t ire' Iwm'n i ?lini assure
Ipar eitreprise
I'1'l lll lh'one : I1-i., l(i'








LUNDI 14 MAI 1979


Une lettre de notre collaborateur Lallier Phareaux


(Suite de la lre. nage )

rand Pere Froisset. Celul-ci
le traita avec le plus grand
respect. Ensulte, il nous van
tait les brillantes qualitds de
ses profasseurs de sociologie
don't 11 a gard6 un vivant-et
reconnaissan't souvenir
Tout cela nou- donnait
une idWe du chemin qu'il
faut parcourir pour Etre un
homme coaiplst.
'rous les quinze, v-ngt deux
jours, nous allions le voir A
la rue Faubert. Touloirs se
rain, jovial, il nous parlait
de ses travaux. Concrnant
l'ouvrage plus haut cite. 11
nous disait, avec une cer-
taine amertume, qu'il n'a-
vait pas trouve certain jour
naux oft il esperait puiser
d'importants renseignements
pour achever ce livre monu
mental. Ce qui expllque de
petites failles qu'a signalees
M. Laurore Saint Juste. Pri
vilegie du destin. notre con
frers. grAce atx sources a-
bondantes que constituent
les Biblioth6ques de New-
York. a pu ddcouvrir de no-
tables documents qui lui p-r
mettent dr combler ces peti
tes failles.
L'Histoire d'un pays ?st or
dinairement Pi'-ite par plu-
sieurs generations. En Fran


.*e, les historlens des 16re,
26m, I3me et 4eme bliques qpui-se sont succed6,
se compl6tent 'un l'autre.
Chacun apporte pdriodique-
ment des elements nou-
veaux en perfectionnant les
methodes pour eclairer 1'opi
union sur Faction de l'hom-
me dans le course des annes.

Le mIme phlnomene s'est
product en notre pays du-
rant ces temps deniers. Nos
historians.. noaamm:-nt Dan-
t6e Bellegarde, Mentor et
G6rard Laurent pere et
fils -, Edner Brutus, Jean
Fouchard, Enock Troulilot,
Ro g er Gaillard, Les-
lie M a n i g a t, Geor-
ges Corvington, feu Ghislain
Gouralge, etc., non seule-
ment comme des scaphan-
driers, plongent dans .la mer
des sources et reapparals-
sent avec des tresors qu'lls
offrent au public, mais ils
ont une autre philosophic
d- 1'Histoire et n'examinent
pas les actes de I'homme iso
ses de leur context social.
ils les situent dans leur
temps et considerent la con
joncture avant de pronon-
cer tiun luement. En outr?
ils formulent les fllts d'une
facon plus comprehensible
et tout en Is nresentant
sous un" forme plas dense.


PORT-AU-PRINCE / SAN JUAN

aller retour


$ 65.00 plus taxes.



SSoutherland Tours

vous renseignera sur ce tariff

et vous foumnira aussi vos

cheques de voyages

SAMERICAN EXPRESS










30. AVENUE MARIE JEANNE TELEI'PHONE 2-1600

L'AGENCE QUI NE PEI.D JAMAIS DE VUE L IN-

STERET DE SES CLIENTS


progrrnoeamccCOroceg.gogr/ coaooDocgcaoc


is les ont, mleux divises en
chapitres pour 1?s rendre
plus accessible aux jeunes
esprits.
Nous thus, nous savons,
'attitude h6roique, plelne da
solidarity du Gouvernemerit
de Nissage Saget a 1'6gard
dS nos frlres dominlcains
don't l'impdrialisme convol-
tait Ie pays. Nissage Saget,
home politique perspicace
et clairvoyant, a rcalisg le
peril qua constituait pour
notre collectlvitd une even-
tuelle occupation 6tranglre
sur -e territiore volsin. Aus
si, son gouvernmeent, avec
une intelligence et une rare
constant, a-t-il second les
efforts des natlonalistes do-
minicains pour carter ce
danger qul. tait aussi nbtre.
Notre sang a rlissele et -nous
avons depense notre argent
pour catte cause. Servi par
un diplomat de carrilre,
aussi habile que les gLnies
diplomatiques europeens d'a
lors, M. Stephen Preston,
Miistre Plenipotentiaire
d'Haiti a Washington, a fait
triompher adroitement les
vues du Gouvernemn nt hai-
tien.

Marchant sur les traces
du Dr Jean Price-Mars, Lau
ro"e Saint Juste a tnu a
mettre tout cela en valeur
pour minstruc:ion et sa for
mation des generations. Ce.
en face des donnees de la
geopolitique pour que nous
sachions comment nous com
porter toujours. bien que
nous n ayons pas ete paye
de reciprocite par nos voi-
sins. car les notes ont ete
des .victims' a I'Est et y ont
connu de profondes humilia
lions
Ftn se referant au passe
0on constate lUe nous uOlvons
ou ,'urs mr.'l'h ie la plus P-
Trotle solidarlte, la conmprl-
it-itsiont et I'-l oul l en\ els
J?. ('(communaUiiiinia .:t'. rtgiona
lea Noutt1.i a\ons nis nos rtes
slturt'e- itnatlril ll"es 't spiri-
tu alils ia ii ditds i ansiloIn dies
NaV ioIt ns li d ( iiilti i Iros r(* m nientl des ninilai

1 irs i I i Irn I" c t Itslt1 1 I ctit lt
ti! I i'i' ll nowiV etlit i s


':lli 'lhin Nn ls avoni aiu lln i
] sOIcIil c a iInutl d Ira-
\::I''r poliur '( Ibo l inhe r l;i
''speWr d-s p-i.1,h da c
S ;'nl 'i)lli lir( noI \nisin
CI i- iolit''t' d" noa
'nultrnmien:s i : drs Ci.C -
y nis de no:re ct' !lvite de
p.: 1-i dObut dr nolre His-
t-!,IT lUsTlt a nIos inu rs
Ce' e a -udC b:en\'vell.n
te nous a valu dps dbmnire'
on maints foi ': c nous on
avons suffer' Nous nvons


subl avec s6r6nitl les abus
de la force.
Exploltant ces falts Intel-
ligemment, i'Oncle a ecrit
des outrages d'oia s'exhale
un tfort souffle patriotlque.
De leur ensemble, 11 r6sulte
qu'il a entendu diriger les
regards des'generatlons vers
un horizon clear en mon-
trant tout ce que nous a-
vons fait dans le paset pour
seconder les efforts des au-
tres communauis interna-
tionales hemispheriqus en
dlfflculte. All i. 11 a orient
l'esprit de notre jeunesse
dans la bone direction pour
qu'elle puisse, dirigeant ses
regards vers nos origins, a-
gir dans le bon sans et bien
comprendre la raison des ac
tes qu'elle pose ou qu'elle
extend poser en face de tel
le conjoncture determine.
C'est de 'cette manitre qu'll
a cru I'aider a atteindre cer
taines hauteurs pour engen
drer des initiate) fecqndes.
Et pour salsir Yaction de
I'homme, il faut le .situer
dans son 6poque period
de guerre civile et celle de
l'intervention am6ricaine -
et dans les rilieux sociaux
oi 11 a vecu.

Les travaux de I'Oncle dol
vent donner ainsi aux jeu-
nes un? conscience plus net
te de leurs devoirs et leur
permettre de salsir les nuan
ces de notre magnifique His
toire et de notre socltdA si
complete. En attirant leur
attention sur I'humain qui
est loin d'etre simple, 11 a
eu pour objectif de former
leur experience. Car, 11 faut
deployer de grands efforts
pour arrive a scruter dans
totes ss composantes le
reetI haitien Cependant.
dans toutes les circonstan-
es. il nous faut respecter
I'homnnn la Nation afin que
crtte dernmlre pulsse sa rna
liser pleinenient
Le Dr Jean Price-Mars
Ilnsltn i qie 'rein dolt tre
lr fond de toute 1)ollltque.
et 11 aviti ds Inqui6ttudes
I 'ii'r nI n;v si\ r- Et cr st I. In
t Iirc nlinsplration d t iUs
a:r tilv\rll tes Sea derl t'orlS
lbr'nl rs. avlnt ; par ll-
iIt 1 det son titil t'll Uill appil( a1 ]'llllol
dt Itlls Its eillfaints dte lI
lPatrict pour li clh&slon d
la famillel hailtl:nne
('onrcrnan' 'limnpressioni de
cc dernier ouvrage. comme
lIs haliltl Iprsonnalite qu'il
)l'int. 1i a connu des fortu
.-res diverse II nous .a ra-
'MOntt seS perip6ties, son o-
dysste II nous disait qu'll
a ete premiPrment a I'Im-
prnmerie de I Etat et par
sulie de certaines conjonctu
res politiqu-s, on a du en


op6rer le retralt. 1 a et6
aussi en France et se trou-
valt entire les mains de Ro-
bert, Cornevin. Secretaire
Perpetuel de 1'Academle des
Sciences d'outre-mer, Direc-
teur de la Revue Afrique
Contemporaine. ecrivain, his
torlen. D'abord, Leslie Mani
gat a tte charge de la cor-
rection des epreuves chez
I'edlteur. Ea emme etant
malade. Leslie n'a pas pu
s'acquitter de cette tkche.
Alnsi, M. Jean Pouchard fut
commis pour cette besogne.

Celul-ci ayant et6 entoy6 en
mission en Afrique nouvel
dchec pour le livre qui re-
vint en Haiti et fut ache-
mine au Canada. Par suite
de certaines circonstances,
il ne fut pas imprim6 en ce
pays et on'le retourna en
Haiti. En definitive, ce fut
'limprimerle adventiste, P1ire,; qui eut le privilege
de lui donner iali$dance. Cet
outrage a e tin brilliant sue
c6s. Et, certainement. 11 con
naitra une deuxlme addition.
Firmin etait aux yeux du
Docteur le symbol de l'hon
n&tet6 democratique. Forte-
ment impressionn6 et in-
fluence par les Ddmocratles
europ6ennes, l'exild de St-
Thomas ne voulalt pas que
la notre ffit une parodie, un
travestissement.
Jean Price-Mars demeure
done un pionnier, un eclai
reur qui indique la vote A
suivre A ses concitoyens pour
l'evolution de notre commu-
nautd.
Nous sommes done heu-
reux de constater que M.
Laurore Saint Juste, parmi
plusieurs autres. s'efforc? de
continue son oeuvre patrio-
tique avec intelligence et In
m6me perseverance. C'est In
belle et r6elle contlnulte


pour tnstraire notre jeunes-
se'et tous ceux qul ont le sou
cl de particper & I'aseenlson
de notre collectilvte.

Cette tiche est fort dif-
ficlle, mals elle nest pas Im
possible. Car, dans I'peuvre
de I'Oncle, plelne de riches
se, de gsneroslte, nous trou
veront toute la force neces-
salre pour oeuvrer dans le
but de parvenir h la aollda
rite, i la reconciliation de
tous 12s membres de 6otre
communaute pour des tnitia
tives fractueusee. Al",. nos
deux peuples, les Hattlens
et les Dominicains, trouve-
ront les formules les incll-
nant a la comprehension, a
la fraiernlft qul rafTernti-
ront les relations amicales
entire les voisins de bonne
volont6.
Nous souhaitons vivement
que M. Laurore Sa|nt Juste
qui, suivant un grand mode-
le, le Dr. Jean Price-Mars.
travaille toujours avec la
meme ardeur dans .ce sens,
truove des MWcenes pour 1'Il
der A fire un ouvra~g? de
ces series d'articles publies
dans Le Nouvelllste Intitu-
les aLes Relations Haitlano-
Dominlcainess (Reponse a
Frank MIoya Pons, Intellec-
tuel dominicain, qui -,a of-
fert une copieuse Conferen-
ce A l'Institut Pranrals au
public haltleni Assurlment.
Laurore n'a pas fini d'dpul-
ser ce tbme, il ajout.ra cer
tainement d'autres chalitres
Interessants qui le comple-
tera. Nous lui disons bonn?
chance et fructueuse beso-
gne.
Dans cet espoir. iecevez,
M. le Directeur, avec mes
compliments, mes saluta-
tions confraternelles.

Lalller C. PHAREAUX


(Sulte de I la lr pagte
I on observe ina fouirntllln'
gonnlvienne sc boullslel( en
se preclpltanil v rs, 1ne cour
ofl 1t y tin an pults d'enii dou
ce Chest tl "aguille
Une Gonal\vvnnle nous ai
laisse crolrc que I" au de
puits non cure mal entre-
tenu, comporle de gernmes de
maladi? En buvant de cette
eau suspect pour ne pas di
re souilllc. la Gonalvlenne
a attrape la maladie couran
te qu? 'on devine als6ment.
Et alors ? Dans toule regle.
l y a exception En un cas
pareil. il faudra excepter


les aG)nalviels de hautes
coildlitlolls 6conolniques qul
picuvent c se payer chaque
jour, Il luxe de la consom-
mnialon da l'eau traitte. Et
colistaLinnent.
En d6plt de tout l'eau po-
table se gaspille h Morne La
pierre. Le reservoir reste Inu
tilise malgr6 les cris d'alar-
me de la Presse parlee et 6-
crite. Somme toute, ce n'est
pas sans raison qu'on lalsse
trainer cette penible et hor
rible situation aux Gonalves.

DE PASSAGE
A RAVINE-SABLE
A lentr6e d. la ville de
Saint-Marc, plus precise-
ment dans la zone de Ravi
ne-Sable. nous avons pu as
sister a un cpetit phlnome
nea qui nous invite sur l'heu
re a prendre plume et pa-
pier ..
Les Planteurs de Ravine-
Sable ont allume de grands
boucans en vue de brfiler
les mauvaises herbes avant
d? mettre en terre les se-
menses de mais indigenes ou
importees, a l'aube de cette
season pluvieus?. C'est ainsi
qu'lls preparent le sol avant
le, semailles. Ces paysans,
au cerveau moyen, allumtnt
le feu sans tenir compete des
poteaux qui supportent les
fils et cAbles tdl6graphiques.
Ces poteaux ont et6 fich6s
en line dans leurs champs.
d'anres un r'levl topogra-
phique.
Nous savons lien que les
paysans s'attachent plutot i
ses terres, a ses jardins, A
sa pipe. A son staflai. Ils
n ont d'autres horizons. C'est
le cas dc nous redemander :
par reculer toutes les barrie
res de ignorancee qui jon-
chent le asols de la paysan
nerie haltlenne; surtout
quand ces barribres y sont
solidement ancr6es... Alors
Responsables de nos po-
teaux ., Responsables de l'Y
education paysanne, de moti
vatlon,.. vous avez du pain
sur votre planche.


L'ATTENTE EST COMBLEE

Petlte-Rivlrec de I Artlbo-
nlte vilnt d'avoir soi Offl-
cler d'Etat Civil en In per
sonne de M. Dadia Dodard
qui rtimplncc a cc. p)ste M
Oarr.ler Bi.lltlIt'. Ce der-
nier a passa plus de 41 ans
au .srvi're de Ii cofflmnlnau
t6 rlivIrtlbonlllieInn M. BOll
zain- tilt institutrur a I'Eco
le Nitllonale de OIarone de
1924 191)30. Ft d' 19 30 h 1940
11i a tc'upce Il po(stl d tas'Fs-
siir contllilinul puls de 1I15'1
A 1979 11 prltait se s wrvlces
en tant qu'Offlcltr d'Etol CI
vil. C'est dire que cette bel
Sle figure rivartlbonltienne a
mis plus de la moltld de sa
vie au service du pays. de
1Etat Mauntenant. II st a-
vnncl en &ge. II a lalsasc hon
nftem-nt le mallet & M Da
dia Dodard, r6cemment pro
mu Officer d'Etat Civil.
Nous prlsentons nos voeux
de fructueuse besogne A M.
Dodard et nos sympathies A
M. Oarnier Bllzalre.
Roger MILCENT


ILa.Lki


IVOT HOROSCOPE

Par Frances Drake

MARDI 15 MAI 1.979


21 MARS AU 19 AVRIL t
(BNLIR) A t

Vous progre-ierez large-
men dans votre carrlere gra
ce t des plans bien Atabli.
et & du bon sens, mals sur-
vetller lea d6ncurrents qut
weront probablement ja -
loux.

Les questions d'6ducation.

20 AVhLL nU tf 2n 'A
(TATJREAU)

de voyages et d'bdltion sont
tras favorlsdes, mats ne ne-
gllyez aucune de vos respond
sabllitls professionnelles.

21 MAI AU 20 JUTns
O4EMEAUX)

Les ameliorations au foyer
seront fates grace a 1 appul
d autrul. Attention de ne pas
gaspiller a des futilitls les
fonds r6cemment acquis.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)

Journde parfrtite pour des
r6paratlons. Partag6 vos
soucis avec autrul et survell
le&-les -pour qu'lls disparals
sent. Plus tard, vous cons-
taterezg qu'un membre de la
famllle emplote des tacti-
ques ddloyales.

23 JUILILT AU 22 AOCTr
LION)

Vous Ates sur la bonne vole
pour amlliorer VLc revenis
potentlelsi mr, s !r)es dFr'
gains favorable au debut.
les collCgues prssenteront
des opinions oproSaes.

23 ABOUT AD 22 SEPTr
(VIEROE)

Excellent.e irl'l'dcr iour
ia presentation d'ldes criLt
trices. Plans dce voyage la-
volldes aussi, nlats Avlti(: U'l(
confrontation s ur a l sjlet L
ntnclcer.

22 SEPT. AU 22 C 2TCBRE
BALANCES

La negoclation de c"('-1tLs
sera facile. surtout pcur les
projects d'ampl't ratl.ins dri
foyer. Nanmoulin un mem
bre de la famlle s'y oppo
sera.

23 OCTOBRE AU 21 NOV.
SSCORPION)
Soyez receptif aux id6es d au


trui. Aucune ralaon de lire
centre les lignes ou dre\rner
quand i n'y a D-sp de meliau
ce legltime.

22 NOV. AU 21 'i=C.
(SAGrTrAIRE)

La suggestion 'un con-
joint ou d'un allil proche
ouvre des possibilities dp ga-
gier de -1 argo-nt. Restez fl,
dtIe A votre progiamme fi-
nancier dn d6pit des rCser-
ves d'un ami.

22 DEC. AU 19 JANVWER
(CAPRICORNE)

Les communications loin-
taines sent excelleiitet. Fai
tes des projects de voyage
Restez modest ilans vc-i con
versations avec vos saipe -
rieurs ou vos amis de
cpeur.

20 JANVIER AU I8 FEVRIEB
(VERSEAU)

L'examen Lnterieur donne
ra de profitable decouver
tes Pensez a vos p r)blmes
sur le plan ie la logique
plutit que sur celui du senti
ment. Comple:ez vos tfches
inachevees

18 FEVRIER AU 20 MARS
IPOISSONS)


Une occiupailon social au
ra ses hauts 'I ses bas-
Les relations avnc les amis
et les proches are rentorcent
d'unlti facon hatnirmonleuse, en
depit dune note getntite.


81 VCUS ETES BNC
,UIJOURlD IIUI

Vous til's a la f o nrllisto
et ilienit.ltfique (iai'lt lir d ar
gn lt-n', vouis Irisire'z dans
lets nlf:llres, 'itolque vous so
ye-z plus na ot're :ilse dani
les Iprofessions :.bsrailesL Le
droit. li: med t li,,. Iensel-
Cisnemni nta sonlt votre mIlilleu
nalturrli Vous 1 Jnlez pas re'
cevolr d'ordres et vous Iou.;
slss( 7 ieux dans uine situa-
tion independ);tae. Vos dons
artistlques vous toulssent
vers la musiquo' l.i littlra
ture. la scene el le d- ssin.
Votre plus :.rrind success
tient A votre 'ldelite e vot'.
Ideal Fa'tes co: rianc, a vo
Ire intuition -"t a votre h:.
bilete dinventeur


^amsUVr .r .arwv &'^r.va r ,. rdww .yr,


Tous les Mercredis




C'EST LA FETE


A


L'HOTEL '



ROYAI HAITIAN



Une soiree-show

mettant en vedette



Le Balind'jo Dancers



Jdats i spectacle ttonnant. j



Plus un delicleux

buffet-barbecue au rythme de



L'Orchestre du Roi




VOrt enmmzE- vous


CE SAMEDI

A 1 A



L'HOTEL



ROYAL HAITIAN!

:_r1 l(M>X>JHyXr9IIod..>3^1^1|6L >


.. .


CHRONIQUE I)E

L'ARTIBONITE


Une silhouette gracieuse Une tenue de route impeccable

et dl4gante Deux Versions: Sedan

& Pick-uo

Une 1500 cc pour $6 195.00 avec en plus



L'ECONOMIE, LE CONFORT, ET LA SOLIDITE



OUI DIT MIEUX?


AUTO VALSA
Concessionnaire exclusif: AU VA
Cit Militaire

Te:6-0961 6-0971


----~---~--~1-~ Tr~~C~LT~ -~--ri-~i;h------------


C~WOI YCPI~CYO~il~BO~)*r*P~m7_a~W~"rE~i~~


PAGE 4


i
s

Li




r
t


e
;i








LUNDI 14 MAI 1979


PAGE 5


lenvenue en Europe.


. . .
. . .


. . . .


.4


.. .. .~..... . ..==================..............................................
. ..... ... .. ... .. ..










.. .. .




.. ..o ... o o oo.
.:.:.:. .:.:.:.:. .:.:. ....: : : "... .









. .... .........,,. ..., .............-....,,...-
... "." .' .. ."


.. ... .. .
.
~~:: :: ........~5
;........ ........
. . . . .
.. .. .
~: :::::. . .:'
~~- ~... . ..
:::::. . .
:::. . .r
; . .
. . .
. . .
. .... . .
. .
::: .. .:
.


A F R A N C E ... l ... .. .. .. .. seaIt
to sea asI lllI II I a II a a II a a I8I I


Q1I~rfl:


.. .. . .. .
.. == = === .
.: : : : : : .: .
.. .. .. ..

d . . . .

. .


. ... ...~cc ~ ~

.. . .,~,
. .


.. : /111 -1 1 H



Bienvenue en Europe. Elle vous attend les bras ouverts via Air France, la compagnie aerienne
qui connoir bien le continent europ6en. De Paris, porte de I'Europe, la flotte dAir France dessert
55 villes dons 23 pays. Plus de 1.260 liaisons chaque semaine sont effectuees ovec des avions
confortables et modernes: lAirbus, le B. 727 et le B.707. Lhoraire des departs permet de nombreuses
correspondences lejour meme de votre drrivee.
Choisir Air France, ce n'est pas seulement preferer la cuisine repute et le service attentif, c'est
opter pour a regularity et la ponctualite. Pour votre prochain voyage en Europe, telephonez
6 votre aaent aware Air France ni nou '


21700 a Port-cu-Prince.


AIR FRANCE /A
Le meilleur de la France vers le monde. .


------ i-i -\.;~.~'.h '.-


.
. .










PAGE 6 '


LES SPORTS


EN BREF

CONGRES CARAIEE Nous esp6rons certaines in
S'OUVRIRA JEUDI formations complemental -
res du ministire spor -
L'Union Caraibe de Foot- tif. concernant le passage
Ball tiendra, du 17 au 23 des 2 officials dominicainS a
Mai a Grand daimap. un Port-su-Prince.
congress qui s'annonce parti
culierement 1tcisif pour une ESTUDIENTES
restructuration du foot ball RECIDIVE
de la Caraibe.


On fera le point. entres
autres. sur la prochalne com
petition pour la Coupe des
Nations de la Caraibe qui
se disputera cette saison a
Surinam et le protocole de
la preiniire competition ju-
venile laquelleles 16 pays
membres participeront. sera
elabord.

Haiti y sera-t-elle repre-
sente .On se rappelle que
Monsieur JBertony Madhere
ex-president du Bureau Fede
ral a ete elu en Janvier 1978
par les deleguis de la Ca-
raibe, vice president de 1 UCF

ALBERT PIERRE LOUIS
FACE A LA FHF.

RemerciemenL de Monsieur
Albert Pierre Louis au sein
de la Commission des Arbi
trees puis mise au point de
ce dernier a ia press. Ca
ne date pas trap longtemps.
On announce en outre ces
jours-ci que Monsieur Pier
re Lcuis ne doll diriger au-
cun match Ime;ne amical)
au Stide Sylvio Cator Pire

11 don't desorm.'-s acheter re
guliertment sa carte pour a
voir access au Stade Sylvio
Cator lors des niatchei

Rumeurs ou dt-cislon lt()l-


Enfin le champion de
Petion Ville s est declare
pour cette saison.

A 1'issue d'une finale re-
jouee pour une 3eme fois,
1 Estudientes de P. V. a ecar
te non sans peine cLes Gre
nadiers par 2-0' hier apres
midi au Parc Ste Therese.
Gerald Bareau et Nadime Sa
lomon marquerent respect
vement aux 376me et 75eme
minutes.

L'arbitre Jean Robert Char
les a ete sevrremEnt criti-
que a la fin tu mrtch. I1 a
ete neme a 1 origin d un
debut de bagarre.

GLADIATRICES -
MINERVE 1-1

Hier apres-midi au Stade
Silvia Cauor en match comp
tailt pour la Loupe Femina.
les eauipes Gladiatrices et
Minerve ont fait match nul
1-1 partout

ATOMIC NOTTINGHA-M
5-1

Victcint ecrasant'e de 1 equi
ple Atonic au:x iepnris d
Nuoittgham 5-1 hiir soir au
Stiad
Le nmatcll 'iaill d.ia ble
ca':!u di ct'llainli.liiit de la
LigL! dt Port a -iPrlitt


clellr non enc.lre confl -i
mee 'n En lout cas celia de BASKET BALL
gage blend une i odur de tor-


cnon rule
HILARIO iST REPARtII

Lc sous-mlnintrce id al,)p'lts
dominicalns Mon.slcur RI -
fael Valdez lilarlo a lais-
se le pays hier martin polur
Santo Domingo

Monsieur VIldez Ircournipa
gnu dun founc'ionnair, de
son minister Monsieur Ra
fael Curiel a eu de Iruc -
tueuses seances de travail a
v-c les titula:ras dut MIinit
re la Jeunesse et au Sport
d Haiti.

Le premier re.ponsable d, -
affaires sportives duTays vol
sin le Secretaire d Eta: Jesus
de la Rosa n a pu fire le de
placement en corpagnie de
son adjoint


iSai- -ll v ilt.t 11 Pl ] t i ', I -



-l p a, i a l Imi e l lit,



tla i lnt1 3l(csnt i ,ta r ai l
[li ) n In >1atr* 1r IC



Le b;l ket', r ;,l e r ( -r
bn rt a r.;,ll. e I ii -c'l 54
poin(' au cours de la partly

FOOT BALL FEMININ

Damten. 3amedl apres--
mv-di 1 equlpi dp 2eme Divi
silO ds Gladlia:rlite a prin
1' mrel leur 1ur 1 Union
School 1-0


DU NO




cn


-UNDI 14 MAI 19 9


LES SPORTS


L


Club Sportif Saint Louis :
SEMAINE FAST SECTION FOOTBALL


En MINIMES, pour la qua
trieme fois, un champlonnat
scolaire a ete organism de-
puis sa premiere edition en
1973. Dans cette competi-
tion 1' quipe de Saint-Louis
n'a pas encore perdu un seul
match et a toujofrs 6te
championne, ce qui lui a va
lu I'an passe d'acquerir de-
finitivement la premiere cou
pe mise en jeu et gagnee
trois fois conseculivement.
La nouvelle coupe est de
nouveau gagnee cette annee
par la selection Minime 79.
En .-ADETS, Saint-Louis
en est a sa sixieme partici
nation a cette competition
et 1'equipe n'a enregistre que
deux defaies en six annees
de matches scolaires: une
defaite lors de la finale en
1974 et une autre defaite
en 1975. Depuis lors omtte
selection demeure invaincue
et remporte defintivement
cette annee la coupe apres
avoir ete championne trois
fois de suite.

Quant aux JUNIORS. ils
nont pu renouveler leur vic
tore de l'an passed aussi St-
Louis realise-t-il un beau
double cette annee (mini-
mes-cadetsi. mats ne put
reediter son exploit de lan
passe en obTenant les trois
tires scolalres.

Le champlonnal de Deuxle
me Division de Por:-au-Prin
ce pour sa deuxieme edi-
ton. a vu la nett., victolre
du Club Sportif Saint-Louis
qui n a subi aucune defalte



Modification du
Calendrier de la
la Coupe Pradel
I tlO I- butt de iil;lntenlr
1 Ilt(' tiu c ta:'i li' ri tli l a
ctiti( P( rid l It le- tobil
Qit:aio(s t d, lia hi lectloln Nit
tionale qui luit reparer
sa.ii rel.:ich-t l's (i: tc h i dr
i];i llllcation Iu" les J'ux
O)lvNl(]qutes de Moscou. Ic-
lHtreiau Federal ai decide de
inodifier commeni suil le ca-
lei droer de la airline al-
lant du 14 au i: mai 1979.

SEMAINE DU 11 AU 19 MAI

Lundi Racing Excel~g
Mardi Victory Etoile
Me rcredi Ai'e Noir Vio
letter
Jeudi Bacardi Excelsior
Verndrd: Don Bosco Ra
cinp
Samedl Vie' J Violette


UVEAFT


ACENCE

SDELLE


dans la competition et ter-
mine le dernier tour de la
competition avec cinq points
sur six devant Shelby qui to
tahse trois points sur six.
La semaine passee fut
donc fast pour le Club Spor
tif Saint-Lolis qui a glan6
les fruits de ses efforts et
de sa politique des jeunes
en remportant trois titres da
champions; lundi : cham-
plons de la DeuxlBme Divi-
sion et vendredi: cham-
pions en minimes et cadets.
Que tous les responsables
et entraineurs en solent fe
licites.


IBRES OPINONS


"Sportet Militarisme


Une analyse detaillle du
temperament allemand mon
tre profonddment ancre en
lui le besoin d'tre mend
par une main de fer L'Alle-
mand aime cela. II a dans
le sang m.me 1'idde du d6
passement, se sent i 1'aise et
ne se realise que quand le
maximum lui est demanded
Pour lul, la guerre, est 'exu
toire. le sport-sulritme. C'est
11, qu'll est lui-m6me, qu'll
se sent a 1'aise vralment
quil vit et volt Vibrer tout
son etre.


Fort heureusement pour
u 1'Humanit6 en ce qui concern
ne l'Allemagne de nos ours,
27 buts pour lo peut parler de batallle
et de guerre atu passed et au-
la 1ere |ounee present- de report, son nou
la solf de marquer vel amour. Le Seigneur de
la guerre est bien mort et
(Suite de la lere page) replace par le dieu du sta
de L'idole du people alle
crescendo au f'i des epreu- mand cOuest et Ests actuel
vs. lmement est au ,pailais des-
sports.. L'academie mill-
On support de;a 1 agressivi ta-r- cede la place a te des participants qui relu demie -des-sportsi. les ca-
quent la coupe du 3 Julllet series, aux stades-culturels,
<&29 buts inscrits au course de aux gynasiums Etc... etc.. La
la premiere journee : un bi plus belle, la plus grande
lan asset fertile qui annon vlctoire de 1lAllemagne, sur
ce bien 1 apr2t. du combat elle-meme. Les dirigeants ac
et la prestation impitoyable tuels de 1 Allemagne de
des cuncurrents. 1'Ouest font la plus terrible
des col&res au seul dtsir ae
La logique en majeure par leours partenaires E. U. La
tie a ete respectee h 1 issue France. 1'Angleterre et au-
des 11 rencontres disputes tres d'envoyer des armes
qui ont d'ailleurs donned lieu h partir de leur sol aux
aux resultats officiels sul lieux des tu=ri-s, lus no veu
vantb lent plus de massacre, de
carnage Ils lie veulent
1, Llaneourt ba: Gros Mor plus. memne indirectemtent,
nI, 1-0 que 1'Allemagne soit mar-
chainde de cadavres Le
2i La Goj'ave bat Montrouls sohnte mlchs isllns-11mo est
1-6 tloujours valable. Cest, que.
ell li t pefut pas oublelr 'rol
3) GCnalves uDat DesCLncus blilnka. AlusItl Itt Dasllnau.
4-0 Bulckeinwald e Iitrs fiils
cir ln:ltollres Elle -stl l tll.t.e
4 tArev hal h bl t H 'rl i, 1h I lelnnllt liani o e par O 'in loill -
-'Gla-in', par luille Ob.so-
5- St Mare i-t E lc t fr, I 1 d1( p r les i de rtructlons
d Anislterdalni de Londres et
t( Giland (tin,\i' IPo'r- lt' ''asaig de Coventry
iu PIrllee : 0-0 Aissi ellc. L'Allemagne'
Fedli- ailc a done 1 ses Am
7 Mitbalalis Lascano bassadeurs partout ofi 11s so
bas 0-0 trouvent le motel dordre dei
travalller i I echelle moll
81 Jptmel bat Croix des dale. i lidee de d6trontr
Bouquets 1-0 le militarisme au profit du
Sport. Monsiear Helmut
91 Duvalier Ville bat Dessa Schmidt No 1 de 1'Allema-
ilne, 4-1 gne fiderale a lul-mime
pris son baton de pelerin et
1i Croix des Missions embouche la trompette du
Ler-opane 1-1 ralliement en vue du trans-
cfrement du militarisme au
11i Cayts Peuit GoAve 0-0 sport sociallsint. Monsieur
hetlmut Schm dt a offer au
Mexique et a la Dominicanle
Sde lea equ,Der eni aesoins
spurtlts a des conditions que
ces p3Vys eux-memes flixeront
Ainsi. par le bias du sport
voilia que lA1temagne se re
donne- le visag- que lui vou
latent les Go-the. les Bee
thoven. les Hg?l .
Cependant pour nous c'esi
d un, toute iutir maniere
que le sport va nous sau -
vtr Dieu l'irci nous


Pour mieux vous servir l'Agence Citadelle repond


a present a un nouveau numero de telephone


Le 2-5900 ayant 5 lignes groupies





L'Agence Citadelle representant exclusif


de la American Express vous propose


les TRAVELLERS CHEQUES,



les CARTES DE CREDIT,


et les VOYAGES ORGANISES


LX INIERTC IN EXPRE SS




POUR VOTRE PROCHAIN VOYAGE PASSED AU NOUVEAU LOCAL DE


L'AGENCE CITADELLE


35, Place du Marron Inconnu ou Telephonez au

2 5 9 0 0
2 5 9 0 0
2 59 0 0


25900
25900


1 avt ns pas ,ur la conscien
ce de pareill s atrocites
Le sport va nous permet-
trI i atteindri touttes les cou
chc:, du groupernent human
haiitier.. de la Ipaisannerle
axi masses u-r.)alncs sans t.x
ccItlioi aucune. Le sport se


Bacardi s'ecarte
de la zone
pernicieuse
ISuite de la Cler panel

cidleu Jerome m atirent le !o
chr apris line me -
snt-centcl et un nianqiLe de
sang frold

Les oDlabls YouRes mo-
ieleni deja 1-0 depuls la 6O.
minute apres un centle dp
I1 niposant, Hlrold Bonapal
te Fritz Re-n6 in t'ansfugo
Sd la Ligue de Port-au-Prln
cc fut alors 'n assez bon-
ne pesltlon pour avoir rai-
son dul portlr OGrold Totus
sa llt.

I,"' 131lnc es l"toucli6s 1111 v
d. pllus en plus Imlpl.l-lnisl
ritdoublri lI dr rombat.lvlt,
Its nIf dureinlt poll tunrdcl
a ren-lbourser lla nionnlle de
leur tmirilt6 t .in LIonard
Joscepl (lil( oiltr '-all Ia(IIa
Sfut arile' dtans sai CIourse F:ail
un Cqulpler ad,'erse. labllir
Andr D"sir s.nncllontnii 1
fatite commist. La vicllmc
pcut ststaitlle di l a decision
de 1 home *n noir se fit
plutot justice, lul-nriine 11

Sdl6 aux vesttllres en iclo-
pant. unr carton rouge.
Les iqulplers de l ential-
neur Lahens part"'t done
du mauvals oled pour cette
S asrle d6clslve des 6preuves
Smitropollinln,'s.
Le Bacardi qui devra pour
tant redorer les blasons oc
cupe la 4eme poSl' Ioi au
class(mcnt provlsolr: de lu
competlton


ra pr6texte it 6ca
lon dollar au bO
la gourde pour m
pays, par le traval
tee des 5 millions
bitants. En clair
dire que grace au
la productivity d
haltien qui circus
la gourde en lie
du dollar qui ln'
ble que pour 1
chez lui. Ainsi av
dans l'univers d'I
monnaie sera n e-


FOOTBALL

UN NOUVEAU VISAGE POUR LE BRESIL I


I"


RIO DE JANEIRO (AFP) miner les maux de tete que
r Le football breilien' se la compbsltion de l'attaque
rter le co- met a l'heure du champion- done depuis plusieurs an-
en6flce de nat Bud-ambrioin des Na- n6es aux responsables br6si-
ettre notre tions, desormai baptisd .Cou liens. Blen soutenu par deux
it, la por pe America alliers agressifs et bons ti-
de ses ha A titre de preparation, les reurs. ce nouveau tandem of
cela veut ex-champions du monde qui fensif pour lequel le pu-
sport c'est Wont pas joud depuis bien- blic Carioca .ura les ycux
e 1 home tot un an et le Mundial ar de Chemene- peut marquer
lera dans gentin. affronteront jeudi le le d6but d'une nouvelle e-
u et place Paraguay. A l'occasion de poque chez les triples vain-
est coursa- ce match. 1'Entraineur Cou-queurs de la Coupe du Mon
ambricain tinho a completement modi-de.
ec le sport fi6 son 6quipe.


L


DU CENTRE
UNIVERSITAIRE
D'ATLANTA EN VOYAGE
D'ETUDES EN HATTI

(Suite de la lere page)

semaines en Haiti, ces ctu
diants suivront des course
de francais. assisteront a
des conferences prononcees
par des personnalites et
d .u'ros membres de l'intel-
llgentsi: -haitlenne. Ils visi
teront ega'enient plusieurs
centres culsurels de la Capi
tale At de -a province et pre
senteront, a la fin du semi
naire, un prolet de recher
ches sur diffleents aspects
de leurs experiences en Hai
tl.
Ce voyage d'tudes est t'-
nancP en parties par une
bourse de 1'Agence Ameri-
caine pour la Communica-
tion Internuionale lUSI-
CAs



COMBAT DE ( OQS EN
COLOMBI,
1 M)OT 4 BlI.:SSEs 1)2
ARIFH'I'ATIO()N.S
BOGOTA A'I'
Utt ttilltitita A co(tq, tolitll
Sc dilli l.i li ilttitt dt- l3ug,


e tts d tll till i et ttie [)

lla' 1) 1 b (lanI
d -i o I t caill ..ilI- l(t IiI 1 ti li1


(e (lirI- v rits dl e di m blt itx
In ile I-ttia vi I If,al< di la
nte ita


--------------------OQD3D~~3a'r~~a~a ----




218 LALUE

Tel: 2-2073




MINI RECORDS MAXI SOUND


-- Disaues Latino Amrricains, Hatilens. Jazz etc.

-- Enreestrements sur cassettes

-- Radios, Calculatrices,

PRODUCTION DISTRIBUTION
I- La seule mason ouverte d( 9 A.M. A 7 h P. M.

I- Prix imbattable

Parking ais6

RECLAMEZ TOUJOURS VOS COUPONS -

Avec 10 coupons payez'3.99 POur uB Dlsnqe Haiien

*4vwwyy- ^ y


- -


r,.~>.mvv&.^^^~y-;.CC~siopDOaQjoaoewrwrat

r
-IJIC~)~r~;l~J ,,~,~~'~.~YU~~6-~' O)~h~bPIS~L'liV%+)~ )~O)ZC~~----- ~)~U~rll~~\ZL


I .,
I
-


iaiti note
nous sm


I


I.U.LI.C.... .......- ''e, -a- Seuls trois titulaires de
rons une econome et nous de 1quipe uise trouvait en
viendrons une nation vrai- Argentine, le garden Le
ment libre et ind6pendante et les deux d6fenseurs ceo-
La force de travail de tous traux, Oscar et Amaral, ont
sera utilisee pour forger trouve grace A ses yeux. La
un novel haitcn danas une cohesion et le sang-froid de
society qui ne sera pas mar cet excellent trio defensif
chande ou mercantile oh a permit: 11 est vral au Bresil
la recherche du profit tout d viter le naifrage en de-
se vend et s'ach6te. En un but de competition, avant
mot comme en cent. notre d'arracher sur le fil une ho
pays avec le sport sociall- notable troisitme place
sant, ne vivra plus au ryth Pour le rested, ia selection a
me du gros son. Avec le fait peau neuve. Les Nell-
sport la mort, avec enterrenho, Rodrigues Neto. Cerez-
ment de premiere classes, duzo, Mendonca et autre. s
ch6mage puisqae nous au- nont pas et aretenus.
rons a construire des eco- La formation ntslienne
les par millers ou un re- La formation b-resilienne
les par milliers of un re- s'allgnera jeudi dans la
pas chaud sera seivl, des composition suivante :
states. des states culturels, Leao Toninho, Amaral.
des academies de sport, des Oscar, Junior- Carpeggianm
palais re gymnasiums, des Falcao. Zico- Batata. Socra-
palais des gynasiums, des te, Eder.
maisons pour les sports Coutinho a decide d' ino-
tranquilles des terrains deer et de redaner au fot
jeu etc .. etc.. Le tout pr6fl ball vert-et-ort ses caracte
nance par la seule gourde. ristiques offensives que nul
Le sport aura ine rppercus naurait Jamais du lul other
sion general Eur la vie de Le Paraguay. prive ds
la nation, le ranti exiaera de l'Etat. despa la Coupe Lbradures
ecoles, du commerce, de lin pourrait bleni laire les Irais
dustrie la liberation d&A du reveil offetlilf des sutcies
uni hieure p. m Et pour fl- strus du Pele.
nir disons que le sport sera Soutenute )ar U11 lnilleL
pour Haiti, le messle de terrain de clas e oi1 ts
Seulelnent un peu de bon- i Iauhos. l ClrleggiallI
ne vololntte t dinaginaintion F1ti a h orchesi rollt1 It, J '
chez nos dirig. ants et nos le duo Zico Socratr let'
specialllstes de la planlfica lci llposer A : la tellhltlqu d
tion scll a necessalre pour my Ipetit buteur de IFlltnelngto l,
Ilon seralt ni&csalire pout i' -ill.'lt-1 avih-tcentre des
Inolltrer que le podium est corlnltilans iappoltler ulle In-
fall tl)A t ou i neg ac n ti-nt) Ltllige 'e d,, u el I lt-, ll
ICesse d'Halit-toma.n aussi. clditi ii la poitnte du co n
Fernand Alix ROY bat
Petionvllle 7 Mal 79 Co futl(ur lIedt,,ll pIos.siiide-
unI tun lent susceltilbit deli-
SALVADOR I- II
Occupation
d'E lilses

SAN SALVADOR i(AFP)
Le ,bloc populaire revo-
lutionnaire (BPR) Salvador
a occupe pacifiquement Iun-
di. trois nouvelles eglises
au Salvador.
Le BPR occupe deji la Ca
thedrale de San Salvador, -
ainsi que les ambassades de
France et du Venezuela. Il
a pris des ota-,es cans ces 2
ambassadEs et reclame, en
exchange de leur mise en li-
berte, la liberation de sept
personnel.
L'une des glises occupies.
lundi. est celle de Rosa-
riot, dans la capital. Une
autre se trouve ai Popo, i 9.
kilometres au Nord de San
Salvador, et la troisieme it
Suchitoto. a 19 kilometres
au Nord-Est.
Diverse &colPs secondaires
nnt ete simultanement occu
pe(. dans la capital par
des ecolierS pour adopter
lpur soutien .iu t BPR,
Aucun incidenIt n aucune
victime n'ont ete signals
a course de ces Itouvelles oc
cupatlons qui Lemblent se
derouler, pour le moment, f
dant des conditions paclfi-
qUPS et sans nouvelle prise AVEZ
d agese.
Un violent a f fontement
tpposa:nt des commandos
BPR et des sympathlsants CnIXI
ait> forces dc 1 ordre f fault, CHO IXI
1 y a ququelqus jours une
vingtaline de murals devant
i Catlhedrale de San Salva
dor.










LUNDI 14 MAI 1979
PAGE 7


Mes pr1op0" sur la i elatimi L'atntin phe d 'tune salle if dTtss


(Suite de la .lre page ) cent questions sur un pro- '(Sle fe la 're page


vent et mangent ou font me
me ripaille, s'engagent a
cri3r que stout est pour le
mieux dans le meilleur des
mondes,, profanant parfois
leur talent en pratiquant un
mensonge qui ne eert ni le
people de qui vient le pou-
voir, ni le pouvoir qui est
au serviced du people.
Alors, que s'evanouisse la
bonne conscience des respon
sable qui savent que tout
n'est pas aussi rosa, que le
progress est a vsnir et que
les voies qui y conduisent
sont tris difficiles, mais qui
se gargarisent quand ni6me
de la lecture ou de 1'audi-
tion de tell propagande.
Ces propagandistes qul
violent le progres partout
des qu'il est dans leurs po-
chls, savent-ils qu'ils le frei
nent quand 1ls le montrent
la oh il n'est pas encore.
Savent-ils qu'ils faut crer
les 6elments du pi:ogres pour
quil s'impose, mats qu'il ne
vient pas come ca des
qu'on 1'appelle d'un voeu
pieux.

Ces propagandistes fon'
pietre figure 'quand le Chef
dp 1'Etat lui-meme se fait
Grin'n Promrn'nin pour cons
afterr le ddnuement du nays
e, prendre mille dispositions
ru:it en se posant peut-etre


gres aouteux tant les pro-
blemes aixquels le pays est
confronted sont nombreux et
complexes.
Si Mgr. Ligonde, du haut
de la chair a seme l'espoir
A une parties des quatre vingts
pour cent d'haitiens quf
sont des exploits, il a, dans


la Presse par ou
de nos jours, fal
dre.du haut des
gusts Vrrlte pou
sur ses ecrits for
te*.
En effet nous
bltir que sur la
pre 6rlt6i de Dia
Monseieneur Frar
Llgondc a fault ul
iuclie base sur d
grants. II a ainsi di
en ralatant ses ol
tous azimuts, le
mlque du pays ha
Comme Cyrano,
ner les vdrites c
ep3rons. II n'a
que les strangers
sent. C'est un
C'est un philosopi
que Dour rmolir t
sa destined, 11 doit
lanterns ouverte
ce oui fait 'honne
manite. a ols fo
1'honneur haitien
tage la f:erte et la
Aublin JOL


MESSIEURS


S AtfEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIAL



*Pj/C-sc 1.c^cc ,.7.4c0c0Poc00or.o.aoao

S CENTRE LA GREPPE

CENTRE LA POUSSIEhfE

SUCEZ



Sb ypt S i


- DECONGESTIONINEMENM T A LA GORGE
- RESPIRATION FAC1-E
ALEINE FRA'ICHE
GRACE A

MENTHO-LYPTUS

en veite Bair ott

HISTR. A ET G IZMERY
S PHONE : 2-2144 2-0149


Vie r last us 15oi. taz. Ls
C-cur C~lu LtU)UUP-i, b
vLr Itut L.CWIu 4 t 4vkclr 15a
Lu L.A (;UUS r-Su Lhill US~
aSlts. ualILu hiStt rttas be
UU~auitflu, Ut LtUUCf IC pLU
rrcs.ur p-~tii.


tout. passe Si 1 enseignant sat.s-
It 'edescen- fatl sa u 5a... peii cz'ol.
cieux 1'Au- server aiscrestlle, bd. L-.o
r r-pandre s= s-i iicicuse u uiOtwuvir-
ce et clar- "-* -. i,-,.t apparsuiat irU
L-o uUt II.tiUgent: Uas cum-
pu.elnlcil.a utcn oiveis. ,e-
ne pouvons li-Cl i su cape un ro-
vtrite, l a- man-pooto, celul-la rcfail
anton. un pl0oo01-l: e mathemaii
19Is Wolf-s que aans le course ao fran-
ne falys fla l.s e. ains la plupart ars
agnosts flaqu copt1ra iS ICttO
t,.i I coplrra Ihs noIrs ar
lagnostiue 'I.ancals- oanr le course ae
bservations
servatons marnemailques, cat eleve
mal ende- a, deuxiemh bc a, ies
itien ..d...i~uur brncatls
tie yeux rives ur lt proiesseur
1 faith son come un hypnotise, mals
ommea des. s on le designed par son
pas besoin
ale lu db i nom, un sursaut revtlateur
hulmaiste precedera son grognment
he. I salt de response. Cet eleve la au
lhe. 11sat coin voulail tout comprein-
lavoir se drt mias il perdit pled h
t avour ts un certain moment et vou-
usr d thu tlut poser una question. 11
rte reason comprit cependant qu'il ne
onrt ilraor pouvait arreter le profes-
dint i seur, 't ainsi mettre. fin h
ign tant d'loquence. h1 eut
ICOEUR peu d'une de ses reponses
classiques que vous aitlrent
O le ridicule petit cretin.
c ?st elemen;aire, retournez
en 30eme ou 'Ne m arretez
pas pour des questions aus-
si pueriless. Cet 6leve aux
yeux de po.ssons frits a re
garde le professeur avec at
tsnt!olI, 11 na perdu aucu-
ne de ses intonations au-
cull dt ses ges:es mals quol
qu'l fasse il ne comprendra
t i n Cet eleve oul n a ces-


ta.i un precleux sttinulant
S piuir t r ,Ptofesseitr s'ellplres
iCo s,* do deittSr'r la tit dt'
xpose ,(' t f"toll. r'e0 ,
O.w s.Inpl>h Puurl prouvfel qull
La i ollilr s il pOse lll ques


srtu.i'on tt ire dun n mIutil
NIals soiltvent iuntc pec'ite In
t rr-ogation oraer prouv '
iqu li n avail rlUn rc ltpr'.'- dui
loal


En faith p r o f s-
s e u r na pale p e n
dant une heure que pour
une infim? mlnorite. Et
pourtantt oit le monde a-
vait 'air d Itro si attentif
et davoir si bien compris
Le professeur qui ne s'er
rend pas compt? sur le vif
en aura une nette idee a
la correction des copies 5
moyennts sur 60. Ce ne s :
ra ma:heureusement quo le
prelude a un discours gra-
tuit sur la paresse t 1'irres
ponsabilite de la jfunesse
d au ourd'hui Mais 1'ensei-
gnant se mettra rarement
en question. Malgre tous
les results catastrophi-
ques la vaitur du professeur
re sera pas atteinte. Les no
:es donned" nar un Ihn nr-


feseiir 6i'vent tre mauval-
ses. Le dirIcfearnii's iolt fal
re aiucine reiar'fuel k des-
sus car le' irbofelssur or-
guellieux interpreted cette
Intervention comme un?
pression pour le porter
accorder 'un plus grand
nombre de moyennes.-
L2s classes silencleuses
deviennent de plus en plus
rares. Les jeunes sont plus
libdrbs des contiaintes d3s
adults et sont disposes A
renverser 'es ioles de 'e,n
saign, eent classilqe. Ainsi
nombreux sort 'es ensl-
gnants qui sortent 'une
classes fatigues physique-
ment et psychologiquement
pour avoir ete obliges d?
retabllr i'ordre pendant
pres de la moltie de la du-
ree du course. La fatigue
psychologique provient sur-
tout du constat de sa per-
te d'autorlte et du senti-
ment a coup d'avoir failll a
son devoir car l'enseigne-
ment n'a pas Ite transmis.
Si le prof-sseur est june et.
peu connu 11 sent qu'l est
sur le point de perdre son
post car le dirocteur veut
que 'ordre regne dans son
ecole avant tout. II faut sa
voir tenir et contenir les e-
levos. Le silence fait bonne
impression.
Dans une classes en effer-
vescence 11 apparait claire-
mnt que les elyves ne tra
valllent pas et n'apprennent
rien. Le professeur penktre
dans la salle qu- l'amb'ance
en soit modified. Certain
eleves parent. d'autres
crient. Un group continue
un? conversation commen-
cee plus t6t Le pauvre pro
fesseui perd de nombreuse',
minutes pour obt.'nir que lhs
vev' s regagnent au moins
Iiul place 11 n a pao dit une
ph rase qu'un element quli s
pI nd pour unl culei debu-
to la serie des Interminables
qlustions qui tendent imolns
la I re ilh rr'th' d'i1.tornun-
hlliS mtll dt exllc) aliens quI'i
li critique des direts du pro
lIeiset11 IIl n l' at ipa ts i 'r,
( i Itl l '' l'roupt elntoure
I, tItaitre S'il s Rgit dcs 1111
h(litialt'tiqUes. c1hl1tiin V'oiidrii
l ('Ipos r so solutllon Lc
(cioirs sm f il! donnc poll linrt,
in ito)rie ti A stn e!' iS fal lit
S Ioln ;i prolosscur
Phis!t ur' s iot it. s p1 tiits
I'roiipes se fornncnl et la class
s, s r Iransformt n n oii ca-
pha-nauiin Cilul-c: dispute
a:i anima:lonl de la parties
de jotba'l d hier un autr-
du film a ources de la se-
maine. ces jeunes flles-cl
de qihJqpm cancan labitiieL
D autre dun nature plus
pa.sible se plongeront dans


I


l En psychologie it est r-
Sonnu que le pere trop se-
vere qui na dialogue pas et
!e per? trop permiss'f qui
permet tout causent les mr
S nis problems. Tous deux
S11 font doe eurs infants
des inadap:es Les couns"
quences de ces deix Itv
d enseicnermnl precPdem
m-ni I cri's son' niant'v'.
LP tine int'rrrnar'ttirt e i:1'1
rare on peui affirrmr qlciii
existed un probth'm 0t1- ni'
etre pose a'nsi I elfIiepr-
n est pas a'l'inlie i C
qut1'll n (e' prs ptis"i ecnt-.
mi b'i"r dor i, r i'P ici 'i'I

m"n' D"s 't'A \r d" n'll i' l 'a'
dans une v oilirl' It : rli '
"n mn'Thr 'ens 'Al s'",'"'
dt' sasoir si l'-s r 5urs tiur-
nrntn ot font deplac'r la \i
ture vers Io I'i ( '' '
Cotre s'i ti iLtne. t ctrnml qu
mats prilo x'str dans ni''ren
rensetlm 'Imen

En pedaglogie l ffticlnce
es, la capactite d a dor iti
majorltC des intrvs d un
cla.se a ass'milctl la mutlhrce
que I1on riiselgne du pointl
dt' vu- des conlnats sIncts Ce
de la mC:hiuodeu. i'ctr li plus
Important dans Ill ('118nseiltle
mcnt c'rst ll6h-v' St des me
thodes lalsant Intrvernir le
molns possible les lirofes-
srurs sontr, -4fricuccs on n
dev.alt pias h6sil.tr h Its u-
til ser. Mais Its professrurs
orit pr6frrC optcr por Ina
parade par turs connalssnn
cca et lcur talent orat.oire.
Lea mot efflcltnce ?st le motl,
maglque de la publicltr an-
nonCant louverture de neou
velles colas. Les profeseicurs
haltlens se pr6occuiplnit, rn-
rement de d'cfficlence asont
rouv-nmt surprise ou se sen-
tent frolss6s quand, travail-
lant A I'6tranger, les dlrec-
tours les rendent responsa-
bles du mauvals rqndementd
des l'veri nalors qu'en Haiti
tout, st d lfaut., de l'616
ve I'6tternl bouc Imissalrc.
Je ne crois pas qu'll soit
Impossible de concevor uner
mnthode de haut r-,ndenimnt
utllllable dbir ulns rlnstOs"
de 100 Clives. II nous faut
y penscr pulsque nous no
D'uvnn anilmn terr le nom-
brc d'coles Snns une bon-
ne manlvelle sa barioe sera
emportie. & son Insu. blSn
loin de son objecUlf.
Emmanuel A. BUTEAU


~.


CURACAO ...






"The Caribbean




Connection"

-r
..-- JIAMAIC* HAIT

SChaque Semaine ALM offre

2 vo4s pour KINGSTON: Mardi
Set Jeudi.

S4 vols pour CURAIAO Mardi, Mercredi. ,
Jeudi et Si neti ONAIRP

avec correspondances immediates a ARUBA^
Curascw porr: ARUBA etiBONAIRE TINIDAD
CARACAS, Venczucla
GEOR'CETOWN, Guyana
PAR \M \R11O, Surinam cACS GORGETOWN
PORT OF SPAIN, Trinidad

PARAMAR'0O


"Pour reservations contacted votre agent de %oage ou ALM N,
SMadsen Export-lmpori S.A., Agevnt Ginkral i TEliptone: 2-3476, 2-0028 et 2-0317






AiN L Et ANTILLEAN AIRLINES
,' A .
^ ~ ~ ~ ^r^^ *


_I __


____


1


un Co'w-b6y- ou somellle-
ront siir le banc. 'Eiffth in
jetlt groups d'lnsatlsfklts
qutitera la salle de classes.
considerant cette atmosphe-
re' comme Intolerable. Ils
front s? plaindre a la direct
tlon 6t s'il s'agit d'une eco
le pri\'ee, ils ne manqueront
pas de fire comprendre
u'lls p2rdent leur argent.
Sans la contrainte du flot
verbal, de I'attitude distant,
du mfpris, des injures, des
punltions l'ordre ne pout
rdgner. Au moment de I utl-
llsation de toute nouvelle
plmthode ex: (ant la partial
pation des el6vesa compete
dolt etre tenu de cette men
talite, forge& par un syste-
me. Elle ne sera extirpee
que grhce a une nouvella
education
Ces professpurs ddroutes
esont la plupar-- dL ,,emps
plus genereux dans la distri
button das notes. C'est le
seul moyen d'attirer un peu
de sympa ihie Mats ils se
garcent d'aller trop loin.
Certains so comportent en
de vrais malhonn&tes. Com-
me me le confialt un direct
teur d'ecole un profess.ur a
donned des notes h un eleve
mort depuis plusieurs mois.
Mot j'ai eu le cas d'un pro
fssseur qui a rempli la liste
de notes alors que beaucoup
d'eleves dent les noms figu
rent sur la listed ni" talentt
3amais pres-,ntes h l'ecole.
Ces malmenes voudiaient
ressembler au prof'sseur qul
impose le respect et le sl-
lenc?, au professeur sErieux
autoritaire. craint afin de
debiter le course d'un trait
et lire enfin la satisfaction
sur les visages d? tous Ies
leaves Cette autorite a S!e
acquise grfce h une techni-
quequui a fini par ridutil
Se'nseignenment h pou d' rho
se Tout ce 0nll 'xtie a1h par
lhc'inia olln ti' :rnI'ail el I'al-
tellIt t t soittlnit'l dr' I le t'v
a tvs etllarte Pourit'qtlot hitter
conte' dtes forces qiu l nu-
\eoil: tt terir Vo'It' r'tIttiitioll
Ont faitl Iln i'r pos' l It's C
li tt' s t t(' tll o tnl s'lls l I \C']s
rlelt 0;0-ls 11 c le doll I'as '-
lre lone calI coeaills 61\ves
peuv ,,t p'rdrc palti en c e l
st mtettre fA btav'lrder Alors
('I di'ete dts nnotes Cn ('i's
:ff'ncer ToI"'es Is's nloh:l hl
ni's ni tou\Il cl let i pal't An
p'.t i dir .e ,, '-diger une dlssir
station Pelgt iron d'efflorts
"t snoli'vo' des probltmes n"r
Ion rn'nt. COn ilcte des dis
soriations en avant soi- de
cho's'r cellos don' la lfrntonn
c, d'apparition est l6evee.
Si on ense:en tpar dans
unP classes d'evamen me ,.n
encore plus I'br Deris t n
svs'irme narrel le ltile no
c-nnd professor nest pr
toujours un tire do e''r";
II fqllt fa'rp SPS P--lves dan'
d au'res domains


I


*\






,.-'.. --,:=;---- -- i c A -r~~' -


LUNDI 14 MAI 1979


page 8)


PLF --- ---- ------ ----- -----------~b~,


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heares 4 hcOres (en perIaence 4 heures 30 et 8 haures to

CE SOIR


SALLE II $1.50 et 2.00
.L'AlANT DE POCHES


SALLE I $ 2.00

LA RAISON D'ETAT


~o--------------- _____________________ ,-rr~-R).'


Lundi dernier, 7 Mai cou-
rant, a eu lieu dans un lo-
cal approprid pour 1'Ecole
National d'Administration
linanciere construct dans la
meme court que les edifices
de 1 Ecole des Hautes Etu-
des Diplomatiques. une bel
le conference prononcee par
Monsieur REynold Francis-
yue sur la Deontologie admi
instrative, inaugurant un Se
inunalre sur cette matiere,
no presence du Secietaire
aEtat des Finances et des
Aliaires Econonlmques, Mon
seur Emmanuel Bros et son
college res Alfaires Etran
geres. Monsieur Gerard Dor
cely, Directeur 0c 1 Ecole Na
tionale dAdmin.strauion FI
nanclere (ENAF).

Le conference. develop -
pant scientifiqgiumenti son
bujet, sappuie sur les im-
pourailtes dec1 iratuons du
utheo de IEtaL aou suiet. des
deficiencts de notre Adminls
traction lors de linl\AiLlt .Lre
du dernier '-abircet Ainsil
di-il, lta n reason de 1 Ecu
le N.tiutiale ii Adniilsila -
tlUl FIn'an .eaic i ,et .o dit
fert.ntes ac(.itlo Duuateii
Inipots. Treouir ir t ou's ai,
tres. a cieerr n l(iutlu11011 di -
h' solis dui Pl', Ii)pulnd a l.1
ntec(.slte dt, l i,rvuir t:ilir
cullett ivlte d '11i Admllisti.l
loui publicut' ( If.( acet l)t,
vant repolndre aux bestiiln.
urgint.i dt .,tlmiri trei ,
cu.tlibuter a I'vur pi glis
car le tier0iii b1 adnmlintiil:
tif est la verli' blh charrlen
te du Pays et sa retle rl-
chesse C st lul (lul do.l dunI
ntir a notre comni nai;'. s;
s'. ucture et 1 aider a prudul
r. dalns tous les do maintil
LtLe instit'lltiOl es' .:ll
des magiilfiq'i-s ( ret.llotn


du Gcuvernement de la Re
fruits a l'avantage de notre
collectivite si on su les di-
rectives qu'elle pieconise.
Monsieur Reynrold Fran-
cis qui a 6tudid les Finances
Publiques au Ministere des
Finances a la rue Rivoli, a
Paris, et y a fait d'abord un
stage et ensuite a la Coope-
ration Technique a l'Ecole
International de Bordeaux
a donne des exempies fort
objectifs illus-rent sa the-
se et les principes qu'il a
exposes brillammnint.


Une corporation Finno su6doise Iran : ordre de ne

fait on documentaire sur Haiti pls tuer


Dimanche martin est arri-
vee a Port-au-Prince une 6
quipe de la Corporation Fin
no-suedoise qui apres une
semaine en Republique Do
minicaine passe trois jours
en Haiti, pour un documen-
taire
Cette equipe se compose de
quatres membres tous finlan
dais :.le journalist Kal Sal
minen, le Cameraman Jou-
ko Lehmuskallio, la produce
trice de television Birgitta
Wegelius et Taina sNadjas
Pyynko.


II fut chaleareusement ap Le group
plaudi par un aidiltoire com- Guest Hou
pose de techn.'iens de 1'Aa De Finia
minitatiaon ont ete reci
Ont assisted a cttIe confe- ln Jolicoel
rencL Monsieur Artaud Tou ,ournaliste
reau Secretaire General au etalt venu
Deparitmenti des Financea molno d un
et de' Alfaires Econonuiques.
Monsleur Odon' 1 Fenestor
Dliecteur Gen.,al de 1 Adml
nLstratlun des Contributionts FRANCE
t' le. Direcitei aaministra
tls t: itchnliq.es de cet Oi 1.Unp l|


e loge au Santos
Ise.
nde ces cineastes
omruandes a Aube
ur par Erik Meitz,
finlandais qui
en Haiti ii y a
an. De New York,


nmP elup


gatli.i MM 1: I Coniseller .. ....A -- S
'cda,,g qc.e t l secretiaIpour la 3eme fols
i, L i.er;,l u, I LNAi M-M a r'Acaaediie des

I)t u iio -rLh ,Li ., oil I sciences
P.( aiiLI iI ,ielo PA l .1'T elcP S.
,ii l'tt s I'll tat ait d u l e it li
I INAI-' utic lit I ii llit .xttt fitt ii


i. U IlH


AVIS

On Lrouvera 1.a Ce e di
tion de I ouvrag(e a ullure,
'ivilisluatn et Dsceloppe
ment de Me. Achille Aristt-
de dans toutes le, I brailres
de la capital et de Petion
Stile.


u-
lIIl l


dilli iL) I('l sLItltli, l v

1.t h: I ('l ai )1 C ln -t o



i t 1 : lt t i Ji llut -
,ii Ilit i to l l t i ll t I)l -

Lui;n :I ;\. itill cu c tl hon-

S( i .indid.ilt(-


TOUT POUR LA MUSIQUE



TOUTE LA MUSIQUE


oh vous trouverez les disques que vous desire

ainsi que les fameux instruments de musique

et les chains hi-fi stereo






O YAMAHA


ACCCOtCOCODCr o d-< .^ODO.aoooaoosoooow03&^oai3oy&<>>C.?yeo


Cadeaux,


Bijoux,



Parfums,





10, Rue Bonne Fol

Tel 2-1520






1~~PeR~RINC[


ils ont 6te recommandes Ia
Monsieur Theo Duval direc-
tevr G6neral adjoint de
'Office National du Touris
me et des Relations Publl-
ques par Monsieur Henri Car
let' Auguste, du Haiti Govern
ment Tourist Bureau a New
York. 0

Hier soir, ils ont ete chez
Aubelin Jolicoeur en compa
gnie de Monsieur Joseph 0.
Rous et sa jeune et captivan
te compagne Mary Catheri-
ne Benson tous les deux
dans les biens immobiliers a
Crested Butte, Colorado, des
cendus au Park Hotel. Comn
me le grand artiste ameri-
cain Jack Barrett, accompa
gne de son ami Monsieur
Street, artiste pelntre egale
ment de grand talent.

Jack Barret etait venu ici iil
y a quelques annees avait ex
plore les beaut-s et les char
mes du pays avec Aubelin
Jolicoeur. Jack est un artist
te qui esquisse son sujet avec
ne precision d'horloger en
quelques coups de crayon
come 11 la 1hit d'ailleurs
dlmanche d'A belln et de
son fis Rony Albert Jeronme
Jullcoeur pres de la piscine
du Park Hotel'.

Motnsieurt Sitr .'t tall a lssl
deu. sketches orecis A\'ve s
nlulOttaclhe dOfflcler briltan
;iLI| qu'll linite tdinliirable
nilt i l l l a bel air J.ierk a,
;tvec son chalpelet de ba:rdt
nut tet, d artiste ou de ('a-
pitul.ile au long course T'ous
it's chnrmant.s \vislturs out
:idiire et loud la tollr -
ltind de pItln!ur:s d Aubelin
Jtli co ur,
x x x x
Leonard S Pleariello J.'u
no avocat de Ni-w York cl
-a )e:ne et jolIte Iemme Jl
lion n Copy Writert de la
Young & Rublcam 'Adverti
sing sent arrives a Port-au-
Ermce. vers la fin de la se
main derniere en voyage de
lune de miel.
Leonard et Jilann Picariel-
1o logent au Grand Hotel
Oloffson


ETATS UNIS :

Nouvelle
candidature a
Pinvestiture
Republicaine

KANSAS 'AFF,
M Robert Dele. Senateur
du Kansas. s est a son tour
lance dans la course a la
Malson Blanche pour 1980
en annoncant :undi a Rus-
sell 'Kansas, son intention
de briguer l':nvestiture du
Parti Republicain

M Do.e septieme homme
poitique Repub.icain a fai
re officellemer:t acte de
candidature pour les elec-
tions de 1980, avait ete can
didat 9 la Vice Presldence
comme co-llstier du Presi-
dent sortant Gerald Ford
en 1976. Ils avalent ete bat
tus par MM Jimmy Carter
et Water Mondale
Au course dune conferen j
ce de press a Russel, sa vil
le natale. M Dole a notam- i
ment declare que le Parti v
Republican devalt changer I
son image de iPartl iloigne v
du people qui ne se soucie
pas des pauvres. des hand,
capes et autr-F categories
soclales.

M. Dole qul fut 'un des
defenseurs les plus achar-
nes et les plus fideles de RI
chard Nixon, a un? reputa- ,
lion de foncur ct de pole-
miste Age de 5' ans. M Do
le est le Ills dun epicier de
Russell. Officer d'Infante-
ries, 11 lut grlevement bles
sa durant la champagne d'l
tale. Revenue o la vie civl-
I,. il acceda s 26 an a la
ltelslatude dii Kansas. En I
1952 ii esat l u rcprescntant,
et sera reilu trols fols. II
est Senateur depuls 1968.


TEHERAN 14 MIAI (AFP) -
L'ordre de sne plus tuer,
en Iran a ete donne lundi
par 1'Ayatollah Khomelny
dans une circulaire adressee
9 tous les Procureurs des
Tribunaux revolutionn'ires
islamiques, a announce !a ra
dio de Teheran.
L'ordre, signed Rouhollah
Moussavi Khomclny, a ete
lu en enter par la Ivoix de
la Republique Is'amique ah
son premier bulletin d in-
mation de sect heures loca
les (3H30 GMII.
c aucun prevenu de doit plus
etre condamne h mort ni
execute, sauf dans deux cas
precis. Quiconnue transgres
serait cet ordre se rendrait
coupable., a aioute le chef
supreme de la nation.
Les deux exceptions con-
cernent les personnel don't
il serait prouve qu'elles out
tue ou donne l'ordre de
tuer. et les personnel dent
ii serait prouve qu'elles ont
torture et que res tortures
ont entraine la mort.


Communique de
r'Institut Francais
d'Haiti

Mardl 15 Mai 1979 i) 19 I
30. lanuditorlunl de I'lnsll
lut IFran talll s :1111t l'leu line
tabible ronde i ptibllqt
sVODOU el PROGRESS,
:Presei'ltal tlol Max iBenlu
voir
Debat-s lat.rice Di len-
courl. Jaiin Dminlnique. Ilas
soul Latbuchlll. Hubert Pa-
paillhr
Le public y eslt coidiale-
mnnt inv\it


Quand Susan
tevenson parole
de son pere
LE CELEBRE
JOURNALIST
JAMES STEVENSON

Nous avons lencontre ven
dredi soir au Grand Hotel
Oloffson. Mademoiselle Su
sai. Stevenson. diplomee en
,,Liberal Arts' de lun des
colleges les plus huppes des
E'ats-Unis Bennington Col
lege de Vermont.
Susan Stevenson. jeune.
belle. xpatanle,
comme on dit aqix Etats-Unis
etait avec son Johnston. un macon. et Mon
sieur Phil Richter, un ame
ricain blen tranquille et
blen sympathique tiavail -
lant depuis plus de deux ans
au Plan de Parrainage.
Phill Richter a rencontre
Susan et James au course d'u
n, tournee a Jacmel. Su -
san Stevenson est Is fille
du celebre iournallste-cari
caturiste americain James
Stevenson de New corker Ma
gazine et de tant d'aitres
publications amerlcalnes
Elle est i un des neui en
'ants de James Stevenson et
Io sa femme Jane Walker
Stevenson. belle, charman-
e cxtraordlna,re nous dit
ames Johnson.
Susan qul suit 1 ain Char
:i. cludlant a sYale. esl sul
re par James qui travaille.
)ar Walker qui est a lar- s
'ard, par Harvey qui est, au
Trinity ColIege de Hartford.
Conneclicut, Iar Peter, qui
st au Lyc6e de Chatham,
par Jane, Edwina et Emily
qui sent encore Ires leunes.
Susan Stevenson execute
des travaux de maqonnerle,
ivec James Jo'lnston qui cst
auss) pecheur C Cape Code
Mass.
Susan Stevenson en llsantL
un article stir Arltbliin Jell
oceur parlant gaiilement de
Charles Addams. rous dit
que son pclre v.rti un excel-
lent ami dAu rlh'bre Curi --
toonlis., (C i", tnsi quelle
a commenc a pa icr d son
p(sre gqui n'esi pas mnolns
elebrc, d'aprds Phil Rich-
ter qul le suit dans .sa riche
earrlrc.








gmIBa


analyse critique plus appro-
fondle de notre action.
La measure prise a une
allure de censure, en ce qui
concern les pieces de thed
tre, vehicles remvisats de la
langue creole que vous pro
nez au nlveau de 1'enseigne
iment. Ne craignz-vous pt .
de porter un coup d'arret a
l'evolution d'un creole litti-
raire sincere nuance et ri-
che qui eut pu vous aid-r
dans la mise en place de cet
te langue au niveau d? lIen
seignement ?
4 Ce control exerce sur
les pieces de theatre offertes
a la jeunesse dvrait obliger
Is auteurs a ne pas ceder 9
la facility a faire 'un reel ef
fort de creation c? qui ne
peut qu'etre benefique a no
tre june literature d'xpres

Le Chah,
son epouse
(Suite de la lere page)

garantissait depuis octobre
1964 'limnunite diplomati-
que aux lililaires anierl-
cains en Iran etant abrogee
a dater de dimanche
Entin. I? projetl Iranlal.
de metro de Teheran a etc
abandonne CetLe derislonl
de la societe itr anlellt' d
iletr der 'relieran ptoiiinall
pl tllter, stlOn I-hs obbelva -
irtlus. lu p)roJet Jalipotlals titi
ia\ait 0el plre.llts e o I' 1l97i

ActivitCs de
I'Ambassadeur
Itinerant
Raymond L. Roy
Notre conltri(t c *anl Ji
lin LLaUt ure nolus a tIratlI
lnis copie du Clable quo Il
a adresse Monsliur IiRo
don't voici la eneur ;
Julien LAUTL1-
Chatnbre de CtllnerCt'e
Port-au-Prince -
Chambre d" Commrnnce
Mulhouse a organise gran-
de reunion honneur Madia
et mol menie. Presence
vngt grands ltnustriels de
1 Alsace Mission Investi:
seur sera en Haiti Septem
bre ou Octobre A Chartre:
j ai represent Haiti au
Grand Diner des Lions DI1
course vous seront envoy u.s
Amitie
Raymond L. ROY


PETROLE :

Declaration du
President du
V6nezuela


SALLE IV ; 1.50

(CHAP LAD OU LA DEROBADE



LES RETOMBEES


sion creole. Un meme mes-
sage peut etre transmis de
plusieurs manieres. Pour-
quoi choisir la forme.la plus
vulgaire ?
Les pieces de theatre
visees par le Communique
sont toutes d'expression creo
le. Ne craignei-vous pas, en
tant que defenseur farouche
du creole, d'avaliser parade
xal'ment cette assertion er-
ronet qui veut que l exprcs
sion creole est souvent vec-
teur du vulgaire et du gri-
vois.
5 11 n y a pas de pieces
de theatre particulieres vi-
sees par le communique
Par ailleurs comm, vous I'a
vez si blen dit. assertion
qui veut que expression
creole soit souvent synony-
m' de vulgarite et de grnvoi
series est manifestement er-
ronee. Cette position n tra-
duit qu'un dedain de nos e-'
li'es pour la langue creole.
M. 1 Ministre pcnsez-
vous que les jeunes haullesll
se comportent vralmetil en
dehors de la noralite admi
s' ?


6 La jeunesse haitienne
ne constitute pas un bloc ho
mogene. Plusieurs courants
et tendances la traversent.
Notre objectif, c'est de com
battre les tendances et cou
rants qui se situent en de-
hors de la morality admise.
Dans quelle measure, M.
le Ministre, peut-on pr6ten-
dre a 1'dducation morale des
jeunes, alors que leur envi-
ronnement immediate ne con
duit pas a la morality qu'on
pretend proner depuis quel-
ques temps ?

7 II est evident que les
jeunes ont tendance a re-
produire les schemas qu'ils
rencontrent dans leur envi-
ronnement. Effectivement
cet environnement n'est pas
un modele de morality ce
qui prove qu'il faut poser
Ie problem de la moralisa-
tion de notre society a 1 e-
chelle national. C'est la rai
sonI pour laquelle' le commu
unique a ete signed par de., Mi
nistres d'Etat et non par
des Prefets comme celai au-
rail piu be tal:'.


I
































L


I











Y


' h




LE






SAn


CARACAS lAFJi
Le President du Venezue-
la. M Luis Hl rrera Cam- DE L'EC
pins. a lance 'lmanche un
appel en faveul d'un usage
ratlonnel du pt'rol' et a
mis en garde centre une cri
se economique 1 eche-lle Dirigee
mondiale, due au delicllt e-
nergetlique
Le President a soullgnei li
necessity pour tous les pays
d adopter des programmes Cin
de conservation dc 1 energies
II a sou'igne (ilti sc(oll I's
etLude'sb :lales JIiqu i pi-i i
seiit l ollre de p( itril rste lC
ra dellcllaire 'ie;c :iux be- ~-.,=- "
olins mondlauti
M Herrera ;: critique les
entreprises peirolirres ini t'
nallonales qui ontl m n',i 't.,it,
oun dcvelopncment base
sur le concept June enlergi
bon march, er maintenant
des prix artificlellement bas
Cect, a-t-11 dit, a cntraine
I'ldec que noins exporta-
teurs, sommes 'es response
b:es de la situation actuel-

Le President : sou'lgne i 1
que les prix pays par les
consomme teurs etniient Ie '
r gopo'e llu ;n'm-irchln et non
des iprx Ilxs Ipar les pays
exportntteulrs. Le iprix d'un
bairrl! de pctrlle petit ht.rc I
augmnc'nte de 7 000 pour (\li
cent lorqu'll arrive au con- paE
sommateur, ta-t-11 affirmne.
C'est pourquot. :e Venezuela la.
cherche h1 trailer directe- 0IC
ment avec des entreprlses
gouvernementales.
Enfin, M. Herrera a decla
rd que le VCnezu6'a InslstC
ra auprOs de I'OPEP pour A
accroltre ls mdcanismes '
d'aide financitre aux pays
en dtveloppement. mecanis-
mes que Caracas a pour sa
part decide d'etendre aux
Nations les plus rdcentes
des Caralbes.


Au Cine


iatre Triomphe


ES 23 ET 25 MAI 1979


Spectacle



nuel de Ballet


OLE DE DANSE GERTRUDE


BOUDA

par Rachel Jean-Louis

Cartes en vente au

e Theatre Triomphe

ENTREE : $ 6,00


$ 1.50 et 2.00
L'EMPIRE DU GREC


Conference sur la Deontologie

administrative


a


For sheer delight...
Toblerone Switzer(la d's
world famous chocolatL
with milk,
almonds and honey


.... ... ,, .





Chocola T obler
Known the world over




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs