Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10390
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 11, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10390
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text






Visite Pastorale


a GRAND-BOIS
28 MARS AU 4sr AVRIL 1979
RELATION DE L'ARCHEVEQUE DE
PORT-AU-PRINCE, MGR FRANCOIS WOLF LIGONDE
(Suite voir le No. d hieri


LE DEVELOPPEMENT
EXIGE UN CLIMATE MORAL
Pourquoi parler des fonc-
tionnaires civiles' dans une
visite pastorale ?
Parce que les fonctionnai
res civils dans une commu-
naute rurale jouent un r6le
important dans le processus
de developpement. Mal choi
sis, ils constituent un bloca
ge dans 1'6laboration et 1'ex6
caution des projects de deve
loppemnnt. Comment moti-
ver une population pour le
development quand les au
toritds civiles sont des ex-
ploiteurs qui grugent le pay
san, alors qu'elles devraient
dinner 1'exemple 'de 1'hon-
netet6. Developpement, pro-
motion int6grale de I'hom-
me exige honnItetd, discipli
ne. Grandi-Bois attend des
guides honnetes pour hIter
son dlveloppement. Tant
qu'il y aura des homes peu
honnetes pour administer
cette commune, la route se
ra un bourbier et les mon
tagnes seront d rcapitdes de
leur couverture d'arbres. La
region deviendra un amas
de roches semblable aux
montagnes d6nudees de la
zone des GOrangers.
Le probleme pose par les
fonctionnaires malhonn6tes
demreurera tant quewle sta-
tut de la function publique
ne sera pas etabli. Car les
reforms continuelles occa-
sionnees par les change-
mcnts de Prefets. de Depu-
te. ont des consequences
2r:av's dans I administration
oe; communes.
Je donneral un simple e-
x.mplh pour l'exercice de la
t.ociiOlu d'Offlcler d Etat Cl
vil
Un Officier dEta't Civil
au le-ndemain de sa noumlisa
tIon est trouve avec deux
ctiit, (200) actes de niaria
5.L, a inscrire sur les regi.s
trtes. C'est ('heritage laisse
par son predecesseur qui a-
vait requ des paysans trols
gourdes par acte civil.


Un autre Officler d'Etat
Civil aprds vingt-trols ans
de carridre a Wet demis de
ses functions Dour tre reim

(voir suite page 7)


8 mai 1979
Cher Docteur
N'etant pas economist.
le ne me permettrai pas d'o
pincr sur la valeur techni-
qce de votre ouvrage sPen-
ser le Developpement-.
Cependant jai pris plaisir
a i lire en rememorant la
Resce louverturienne oft vous
xoyez lts sources auxquelles
noas devons nous abreuver
pour construire 1 Avenir

These passionnante
Nous devons ce livre- ii
bion ecrit tant a votre cul-
Lu:le scientifique qu'a votre
patriotism : Livre de bon-
ne foi> comme eut dit Mon
tai7ne.


GEORGETOWN
GIYANA), (AI'P)
Le Premier Ministre de
la Grenade, mInsieur Mauri
ce Bishop, a accuse la CIA
d'avoir adopted un plan en
trois points destine a desta
biliser la situation a la Gre
nade, dans une declaration
fa la radio captee a George
town.
Selon Monsieur Bishop,
qui a reverse. le 13 Mars
dernier, le regime de Mon
sie'ur Eric Gairy, dans cette
ile des Antilles comptant
102.000 habitants, le plan de
la CIA prevoit d'abord une
campaign de tublicite con
tre la Grenade visant a em
pecher le tourism, ensuite
la destruction dc biens et
enfin l'assassassinat de diri -
geants.
Monsieur Bishop a estime
que 1 application de ce plan
avait deja commence.
Par ailleurs, la politique
de rapprochement de la Gre
nade avec Cuba suscite 1 in
quietude parmi les douze
pays membres du Caricom
( communaute economique


Condamne a 10 ans
de prison pour
avoir menace de
mort le Pdt Carter
ILLINOIS (AFP)
Un jeune americain qui
avail menace dc mort le
President Carter a etc con-
damne jeudi tI 10 ans de pri
son par un Juge de Spring-
field Illinois'
Le condamne. Keith Ro-
bert. 23 ans. avalt envoye u
ne premiere lettre de mena
ce 6 la Malson Blanche en
Aofit deinter. II avalt reel
dive en Septembre. par une
nouvelle lettre. adressee cet
te fots-ct b un agent dsip
services secrets americalns


- Mme Mars ,tL mol vous re
merclons de 'vobe aimable
dedicace
Sincerement

Louis PRICE MARS
Docteur Rony DURAND
Port-au-Prince


des Caraibes) qui sont divi-
ses a ce sujet.
La situation a la Grenade
devait tre examine a par-
tir de Jeudi au course d'une
conference de juristes dans
b'ilc d'Antigua.

Pour sa part, le Premier
Ministre de Sainte Lucie. M.L
John Compton, a declare que
Cuba avait envoy des armes
pour une some de cinq
millions de dollars a la
Grenade mais n'avait en re-
vanche pas defense on centi
me pour leas inistres du Vol
can de la- soufriere, dans I'l
le de Saint Vincent.


Hier. 1 h. au local du
-Nouveau Monde, le Secrt
taire d'Etat h la Coordina
tion et I l'Information. Me
Ulysse Pierre Louis a donni
i'lnvestiture a son succes-


seur a la direction du quo-
tidlien de la Cite de I'Expo
sition, Me Jean Narcisse.
I] y eut, en presence de
nombreux amri du Nouveau
Directeur, de repr6sentants


LE DISCOURS DU MINISTRY

ULYSSE PIERRE-LOUIS
Confreres de la Presse crite. peu de temps, v'Os vous 6tes
parole, l61e6vlse, signal par vos remarqua-
bles qualit6s intellectuel -
Monsieur le Directeur. les et votre attachment is
use 6thique exemplalre. De
Je garde le souvenir le puls 1965. vous disptnsez des
plus exaltant. mon cher course de langue ct de litte
Jean. de l'epoque o titu- rature franqalbes avec une
laire d'une chaine de Litte- competence qul vous vaut
rature A lEcole Normale Bu un; admiration unanime.
perlcure. J'eus 1 intime sa Ces qualitas ont retenu
tisfaction de rencontrer une l'atiention du Tltulalrei du
promotion d etudiants don't MiniEstre de la Coordina -
vous 6tlez un des plus bril- tlon et de 1 Information d'a
plants lors qui vous a appeal en
A io fin de vas 6tudes cou 1971 Is son Cabinet partlcu
ronnkes par le Dipl6me et lie.- Par une coquetterle du
une excellent mention., vous hazard, )e vous al rencontre


aver embrass la carrlre de
1'enseignement oU. en tres


(Vokr t ae pae 5)


de la press, change de dis
course entire le Ministre Pier
re Louis et le Directeur
Jean Narcisse. Nous pu-
blions le text de ces deux
discours.


VNDREDT 11 MAX 19 7


Nous adressons nos fdlicita-
tions A notre ami Jean Nar
cisse et nos voeux de fruc-
tueuse besogne A la direc-
tion du cNouveau Mondes :


LE DISCOURS DE M JEAN NARCISSE

DIRKmis-UR DU NOUVEAU MONDE


Monsieur le .Secritaire
d'Etat IA la Coordination
et AI l'Information,
Messieurs les Repr6sentants
de la Presse
parle:.. 6crite et i1l6visee,
Mesdames.
Messleurs.

Dans la vie de chaque In
dividu. 11 eat des moments
unlqus. o0t. en d6pit de in
tense motion ressentle. la
m6moire rend plus vivace
d'agrdables souvenirs que le
temps semblalt vouloir es-
tomper. Dan& le chemline-
ment de cette propiMltion
llminalre. je me rcvols du-
rant les anneas 60-83, eu-


ne 6tudlant ft I'Ecole Nor-
male Sup6rleure, elt, dans
l'une des sales de cotte
Faculty, en face de mes ca
marades de promotion et
mol, le brilliant Professeur
de Llttl-rat ure Haltlinne,
Monsieur Ulysse Pierre -
Louis. exposant ses lemons
maglstralks don't chacune
soulevalt notre cnthousias-
mc.
Comment pourrais-je m'l-
maglner lors que le deftin
mn r6servalt non seulement
le privilege de collaborer 6-
troltement avec 'anclen pro
fesseur devenu Mintstre d'E

S (Voltr suite page 5)


WASHINGTON (AFP)

Lea Pprdsldents Jimmy Car
ter et Leonid Brejnev, qui
se rencontreront pour la
premiere fois A Vienne du
15 au 18 Juin prochain afin
de signer le trait sur la li-
mitation des armements
strategiques (sSalt-2v, s'el-
forceront de donner un nou
veau souffle A la detente.
Depuis trois ans, les re-
lations Est Ouest se sont
en effet sdrieusement detd
riorees sous les coups de
boutoirs conjugues de la
politique des droits de l'hom
mne de l'Administration Car
ter, de il'aventurismes sovie
to cubain, notamment en
Afrique et en Asie. et indi-
rectement, par 1'emergence
de la Chine dans les con-
flits internationaux.
Les difficulties eprouvees
par les Etats bnis et 1'URSS
a negocier un accord ouvrant pour la premiere
fots timidement la vole a
une reduction reelle de la
course aux armements nu-
clealres il n aura pas fal
lu nulsn de six ans et de-
nil aux deux super puissarl
res pour achever leurs nego
clatiolns -i olut galment
(coslbt5lbue a )a asterlrratilon
du climate
Sur la lance de l'accord


COLUp7US


O N8 ..M uNo 31 080











FONDE EN 1896 L E PLUS ANOZN QuMrWaIWin'DnAiITI BRE DmE D-lBOCAIOM' INT1'DMAMWICATME DE PR1ESE


DIWFKUrE : L CWCI VOIFZ
ABBENISTRATEUR :Em. it MaxCH&VVKY


CARTER BREJNEV


Le premier Sommet: Carter Brejnev:


Un nouveau souffle pour la detente


tion par le Senat americain
est encore loin d'etre acqui
se le Pregident Carter est
determine I-pousser la cau-
se de la paix et de la stabi
lite, indique-t-on I la Mal-
son Blanche. .
Dans le domaine de la de
fense, il ouvrira deux dos-
siers avec M. Brejnev : la
reduction mutuelle et equili
bree des forces de 'OTAN
et du Pacte de Varsovie, n6
gociations qui pietinent a
Vienne depuis des annees,


Haute DelIgation
Dominicaine
attendue en
notre Capitale

Au course de son emission
matinale de ce jour (5 h. af
6 h. a.m. heure de la RD),
la NVoz Dominicanas a don
ne information suivante
Une haute delegation du
gouvernement donlnicatn se
rendra sous peu a Port-au-
Prince Cette haute mission
sera presides par I Ambassa
deur Fernandez Elle aura
pour ifiche de urtifier les
relations entie les deux
pays. qul se partagent la
souverainete de cette ile.
Dans ce but, cette haute d6
legation traltera avec les
hautes Instances haltiennes
de deux questions. La pre-
miere concernera quelqucs
problems frontallers qui e-
xistent entire les deux Rcpu
bliques.
La deuxieme visera la si-
tuation c"s-travallemura hal
tifent employes dans les
champs de canne a sucre de
la R.D.
Cette haute delegation se
ra composee de personnali
tes du Gouvernement et du
Parti Revolutionnaire Domi-
nicain PRD)


essals et de la ilse au poMnt
des armes anti satellites*

Dans le domaine interna-
tional, les deux Chefs dE-.
tat evoqueront tous les
grands dossiers du jour : le
Moyen Orient, la situation
en Afrique et sans lOcean
Indien.

Les relations bhaeerales
soviet amerilaines seront
le troisieme et dernier grand
cnapitre de ce sommet On
s attend genera'ement qu a-
vec la signature des xSalt-
2,. elles connaissent dans
les annees A venir un deve
loppement sinon spectacu-
laire. du moin; serleux. L'ad
ministratloi' Carter a laisse
entendre qu'e';e accorderalt
simulltanement f la Chine
et 1 URSS 'la cluse commer
elae dite de la Nation la
plus favorisee. qui perniet-
tra' daccroltre largement
les changes commerclaux.

M Carter escompte en ou
tre obtenir l accord de M.
Brejnev pour un dialogue
au sommet annuel entire
les deux pays. comme c'e-
tal tle cas sous les adminis-
trations Nixon et Ford,


L'AFP et I'instauration de la censure


pour le theatre
PORT-AU-PRINCE AFPi

Le Gouvernement Haitier
a instaure une censure pour
routes les representations
theAtrales ou cinematogra-
phiques a annonce un com-


et le Cinema
unique official rendu pu-
blic jeudi.

Les metteurs en scene et
les proprietaires des sales
de spectacle devront obtenir
avant toute representation
1 autorisation des Ministeres
des Affaires Sociales, de la
Jeunesse et des Sports et de
" Education Nauonale. Cette
measure a ete prise pour ras
surer les peres et meres de
families qui. sen nombre
croissant, sont justement a-
larmes par les themes licen
cieux traits dans certaines
pieces theAtrales et oeuvres
cinematographiques,. preci-
se le communique.
L'etablissemnt immediate
de cette censure. qui tran-
che avec la poltique liberal
le jusqu'a present suivie en
la matiere par le Chef de
l'Etat Haltien, est princlpa-
lement dirigee. estime-t-on
a Port-au-Prince, a lencon
tre des jeunes troupes thesf
trales don't les pieces sont
de plus on plus critiques vis
a vis des realitIs du pays.


Tddphone : Z-Z1U oSl Fosil- 131
amRum COMMah.Nu 31


OTAGES SALVADOR


.Le President Romero


ordonne une enquete sur la fusillade


et les transfers d'armes BAN SALVADOR (AFP)
conventionnei-les aux pays Lie Presloent salvadorien,
du tiers monde afin de.ji le O neral Carlos Humber-
nuer l'etendue des c90o ts eto Romero, a ordonn6e une
reglonaux etl Icaux. -a enqueLe complete sur la fu-
shingon, on escompte ak6 e silad ae mnardi dernier sur
ment que I'URSS et lea0.-~le parvis de le. Cath6drale
tats Unts parv'endront ettIo de San Salvador, qui a faith
re avant le sommet I un ac i morts.
cord sur 1 ntv-rdiction der


Le General Romero en a
informed le correspondent
de 1AFP Is San- Salvador,
peu apres avoii reou les let
tres de creance du novel
Ambassadeur du Chili. Lors
de l'entrevue, il a une nou-
velle fois accuse la isubver
sion internationales, de de-
voyer la jeunesse de son
pays et de I inciter a des sac
tes de vandalsmee. Deplo-
rant la perte de vies hu-
manes, il a declare : ells
talent tous jeunes. ils e-
taient l'espoir de la Patries
Estimant que la plupart
des morts et des manifes-
tants n'etaient pas lies au
,bloc populaire revolution-
narie, (BRP). 11 a Invite les
chefs de famille h faire en
sort que leurF enfants no
rejoignent pas les rangs de
lOrganisation don't des corn
inandos occupent depuis
uiltl jours la Cathedrale et
lAnibassade de France. II a
egalemncnt rejete la respon-
sabilillte de la fusillade sur
la jeunesse pour l'amener it
Sces faux dirigeants qui sc
servant de 'limpulsivitI de
s'aflronter au- forces de se
curitc.a
Le President Romero a
d autre part indlgou que les


COLOMBIE :
ARRESTATION D'UN
DIRECTEUR DE THEATRE

BOGOTA 'AFP)
Un Professeur d'Universi-
td el Directeur de Th66tre
colomblea, Herab.rto Lopez,
fl' MW arrete vendredl a Bo
gota par des Agents des Ser
vices de Renseignements Ml
lltalres, apprend-on de sour
ce officielle.
Heriberto Lopez, 30 ans,
Directeur du group thdAtral
universitaire Experimental,
est soupgonno d'avoir eu des
contacts avec le movement
de guerilla urbaine (M-19i.
Avant son arrestation, il a-
vait ete assigned a residence.
Par ailleurs cent person-
nes soupgonnees d'avoir eu
des contacs contacts avec le M-19
et d6tenues par les militai-
res, seront traduites dans
les prochains jours devant
un conseil de guerre.


Question de Licenciements a la Terlco


Depuos hier apres-midi. AI
la suite d'un dialogue enga
ge par les Chefs de Service
de la Teleco ivec chacun.de
leurs subordonnes. le bruit
a connu dans divers mi -
lieux de ia capital que des
licenciements pourraient af
fecter. dans les mois a venir.
plusieurs sections de ce Ser
vice, notamment 'La Factu
ration, le Payroll. la compta
blits et S Inventairei.
Ces licencieinents massifs
seraient justifies par le fait
qu'une chain d'ordinateurs.
commandos croit-on par
le Conseil d'Admniistration
de la Tel6co. viendraient a
remplir les tAches effectu6es
a la main par de nombreux
employes de ces quatre ser-
vices de base gus-meritionnes.
Interroge. le Directeur ad
ministratif de ,la Teleco ecar
te toute possihilite de licen
elements, arguant qu'il y au
ra toujours les moyens d'ab
sorber les employes don't
les services auraient et6 ren
dus inutiles par 1 utilisa-
tion de 'ordinateur.
L'acquisition cd'une chain
d'ordinateursu. par la Tel6
co r, est qu un l;rojet, a ctfl
bon de preciser le Direc -
teur adminlstratif.
Depuls quelque temps, la
facturation des borderaux de
certain centraux (Delmas,
Pftlon-Vllle) est assure par
le SISA, Blent6t. ceux du


central de Port-au-Prince se
ront factures grIce A un or
dinateur que compete acque-
rir la Teleco. a ajout6 le
tneme Directeur qui a par
ailleurs announce qu un Tall
Ticketing commander par la
T01eco permettra a certain
clients de communiquer di-
rectement avwc S1'xterieur
sans passer par le service in
termediaire du <,09f, numero
de reference pour tout ap
pel destine I exterieur.



Don du
Gouvernement
Britannique a
la Faculty de
Medecine et au
College St Pierre

Deux Epidiascopes ont 6te
offers par le Gouvernement
Britannique a deux institu-
tions de chez nous.

Le 10 mal au matin, au
course d'une visit, M. Tony
Stevens, 2eme Secr6taire de
l'Ambassade Britannique, a
remis le premier au Dr.
Frantz Mtdard, Doyen de la
Faculty de M decline.
L'autre a etW remis le 11
Mai au Pere Frangols, Di-
recteur du Collpge St. Pierre,
6galement par M. Stevens.


negoclattons entire t~missal
re du Qual d'Orsay, M. Phi-
lippe Ouvillier et les mem
bres du BRP' qui occupent
I'Ambassade de France pro
gressalent. 11 a demand
au Ministre salvadorlen des
Affaires Etrangdres, M. An-
tonio Rodriguez, de rester
en contact acec les deux
parties.
Le eBPR, rappelle-t-on.
demand la liberation de
cinq de ses dirigeants qu'il
dit incarceres au Sa'vador.
Le Gouvernement salvado-
rien affirme n'en d6tenir
que denx.

Par ailleurs, des actes
d'hostilit6 au Gouverne-
ment salvadorlen ont ete
commis jeudi dans plusieurs
ville du pays. A Tecoluca
M50 km 0 l'Ouet de San Sal
vador), un commando des
forces populaires de libera-
tions a incendie une voitu-
re et tue troli personnel.
A San Salvador meme, a
lors que les militaires e-
talent cantonnes dans leurs
casernes, des barricades ont
ete 6rigges dans plusleurs
rues lors de la levee des


corps ah la Cath6drale.
L'Archeveche de San Sal
vador, dans un communique
a condamnr la fusillade de
mardi dernier et a lance un
appel a la population pour
linviter a s'unir face A ,la
repression mltitaire.a
xx x x

SALVADOR:
LA SITUATION
A L'AMBASSADE
DE FRANCE

SAN SALVADOR (AFP)
La Police salvadorienne a
reltche jeudi soir l'un des
cino hommes don't le group
marxiste du ,Bloc Populal-
re R6volutionnaires (BPR)
qui occupe l'Ambassade de
France depuis une semaine,
reclamait la liberation, ap-
prend-on vendredi a San
Salvador.
II s'agit de Ricardo Mena,
un 6tudiant de 21 ans qui
avait ete arrWtt le 29 avril
dernier lors d'un control
de police. I n'avait pas de
papers d'identite sur lui Au
cune charge i'a ete revenue
contre lui.
Les autorites salvadorien-

(Voir suite page 8)


COLOMBIE LE CONSEIL
D ETAT DECLARE
ILLEGAL LE MECANISME DE
FIXATION DES SALAIRES
MINIMA.

BOGOTA. (AFPI
Le ponsell d'Etat de Colomn
ble a "dclar6 1116gal le m6ca
nisme par lequel le Gouver
nement fix6 unilat6rale -
ment le salaire minimum
des travailleurs uibains et
ruraux, apprend-on Vendre-
di a Bogota.
Le conseil d'Etat a rendu
un jugement stipulant que
seul le conseil national des
salaires peut decider du sa
laire minimum.
Cc conseil national des
salaires, compose de repre-
sentants des travailleurs.
des homes d'affaires et du
government. navait ja-
mais pu se mettre d'accord
Aussi le gouvwrnement impo
sait des decrets fixant les
different salaires minima.


Haiti au prochain

colloque international

sur le creole


La Republique d'Haiti par
ticipera bientot a secon-
de reunion du Comite Inter
national des Etudes Creoles
don't les assist, auront lieu
aux Seychelles du 20 au 27
Mat 1979. Elle sera l'occa-
sion d'un colloque sur le the
me Etudes creoles et Deve-
loppement, oqul set place
sous la presldence d'hon-
neur de M. Jacques Hodul,
Ministre dc 1'Educatlon et
de la Culture de la Republi
que des Seychelless et sous
les auspices de I'UNESCO,
de l'Association des Univer
silts partlellement ou entie
recent de Langue Franial
se (AUPELF). de l'Agence
de Cooperation Culturelle
et technique (ACCT) et de
divers Gouvernements, pre-
cise un docurrent de press
6mis par le Secr6tariat du
Comlte.
Ces assises visent essen-
tiellement b :
La rmise en oeuvre de
l'approche tnterdlscipllnaltr
des langues, lltteratures et
cultures cr6oles.
eL'6tude des perspectil-
ves de d6veloppement li6e
aum progr6s de cc type de re
cherche (alphibbttisation. a
nimatlon socle. et cultural
le. adaptation des techno:o
gles aux sociht s ct cultu-
res crboless.
Le programme de la rtu-
nion scetablit sur 3 points
subdivlses eux mtmea en
plusleurs autr-:, :
1) Brlan de activities du
Comitk depuls Novembre 76
(en particuller publication
des bulletins Etudes Creoles
2 Proposition- et perspee
IUvs *


Mise en place des structu
res de redaction et de public
cation du bulletin Etudes
Creoles.
Etat d'avancement des
travaux et perspectives des
differences actions en course:
a) mise A lour de la bi-
bliographic des etudes creo
les
b, fichier permanent de,
creolistcs.
Preparation d'un ou-

(Voir suite page 3)


Le President Jean-
Claude Duvalier a
board de la Canard
Contess
Monsieur Joachim Bosch
Directeur general de 'une
des plus Importantes socle-
tds Industrielles de Barcelo-
ne en Espagne a eu l'exellen
te lde -d'Invlter les conces
sionnalres de sa Firme a ef.
fectuer une tournes dans
quelques pays de l'Amrilque
Pour ce fare, I'un des plus
luxueux paquebots de la Cu
nard Contess a alors ei6 af
fret6. C'ea alnsi que hier
matin le navire se trouvallt
deja en rade de Port-au-
Prince .
Monsteur Bosch qu'entou-
raient son assistant princi-
pal Monsieur Rossel et ses
500 invites eurent le plalsir
et l'honseur de recevoir
dans l'apres midl a dejeu-
ner a bord monsieur Jean-
Claude Duvaller President a
vie de la R6publique. Le chef
de l'Etat qu'accompagnalent
les ministres Emmanuel
Bros, Raoul Berret,, Pierre
St Come et Edouard Bef-
rouet, le Directeur de 1'Offl
ce du Tourisme et des rela
tions publiques Monsieur
Jean Saurel, passa des mo-
ments agreables dans une
ambiance de ohaude cordia-
lit6
Au premier magistrate de
la Rdpublique visiblement d6
tend les sympathiques am
phytrions firent part du
plaisir qu ils eprouvaient &
visiter Haiti qu ils consid6-
rent, ajoutaient ils, comme
6tant le pays le plus natural
element agreable et le milieu
le plus manifestement atta-
chant of 1ils ont 'usquigi
fait escale.
La troupe national folklo
rique sous la direction de
Pierre Blain rjouta quelque
chose a la ioie du moment
en se produisan' dans de
tres beaux numerous qui en
chant erent la selecte assis-
tance bercee par le vent du
large
II eta'lt ass z tard quand
le President Duvalier laissa
1" navire pour r-gagner le
Palals Natlonal


Scion les dernlers decrets
gouvernementaux, ces salal-
reit minima sont de 86 dol-
lar- amnricalns par mois
pour les travailleurs ur -
baius et de 78 pour les tra
vallleurs de zones rurales.
Xxxx

LE SENATEUR KENNEDY
PARTISAN DE LA
SUSPENSION DE L'AIDE
AU NICARAGUA
ET AU SALVADOR

WASHINGTON (AFP)
Le S6nateur Edward Ken-
nedy SDemocrate Massachus
settsi a propose jeudi la sus
pension de aide au Salva-
dor et au Nicaragua et l'im
position de sanctions econo-
miques a 1'encontre de ces
deux pays. accuses de viola
tions persistantes des Droits
de 1'Homme.
de contribuer a la repression
et a la dictature, mais il est
de consolider les Droits de
('Homme et la democratic,
a ajoute M. Kennedy, qui
s'adressait au Seinat ameri-
cain.

Estimant qu'aider le Nica
ragua revient at apporter un
soutien symbolique au gou-
vernement du President A-
nastasio Somoza. M. Kenne
dy a fait connai-tre son op-
position au pret que se pro
pose de lui accorder le Fonds
Mon6taire International (F
MI). II a egalement deman-
de qu? soient annules tous
les credits commerciaux con
sentis a ce pays. 'notam-
ment une aide economlque
de 30 millions de dollars ac
cordce par les Etats-Unis
Le Senateur Kennedy a
d'autre part invite les Etats

Voir suite page 8)


Coin du Jardinier

Protection des Cocotiers
Le jaunissement mortel nes des cocotiers. Elle se
est hautement Opldtmique et rait 1'agent vecLeur de la ma
ndfaste. 350.000 cocotlers en ladle; mais on na pas enco
six ans : bllan d estimation re trouv6 nettement corn -
des pertes en Floride. Cesment se fait cette transmis
pertes ont 6td fn grande parsion
tie compens6es par la plan Qti lle quen salt la cause,
tatlon de varl6t6s r6sistan- le Jaunlssement est ltou -
tes, Vlngt-deux espkces dif-Jours Inquletant. Cependant,
f6rentes de palmers, y corn les multiples recherches me
pris des palmers ornemen- nbes dans les plus grands
taux, sont 6galement affee laboratories du monde sclen
tees par le jauntssement mor tlfique griloole permettent
tel actuellement de penser que
es moyens de prvtntion peu
Quand le mal n attellt pro vitn rtre utllsis qul contri
fundement les centres vi butinti ii ln protection des
taux., 'arbre cst condamnO arbres non encore attelnts,.
Les jeunes nolx ,c n6crosent mab dangereusement expo -
et tombent. Les leullles exte ses h I epiddmle.
ricures jaunilsent et se des Les measures liabituelle -
s6ehent. se ca-isent a In base ment prises en cas d'epide-
du petiole. Puts, a son tour, mic ardent leur valour :
le bouquet terminal se rata abattage et destruction de
tine et se Ilstrit. Une alti 1 arbre malade, quarantarhe
se se nourrit de la seve des des secteurs alfectes.
feullles durant une partly On salt dJ)& que la re-


de la vie de linsecte et fra
qucnLe 4galement les rac-


Vor suite page 8)


Le Dr Louis Mars et
Developpemnt.


Nouvelles de l'Amerique Latine


Accusations du Premier Ministre
centre la CIA


L'Installation du nouveau


Directeur du "Nouveau Monde"


d-aNB


L'Installation du nouveau
Directeur du "Nouveau Monde"


W, I'


11



















































Mai- le marriage fut un echec
et dans la crainte que la
procedure de divorce puiSse
conduire a des revelations
sur son pase6, Monsieur Thor
pe fit payer les honoraires
d a\,cat.


chien malade,. Scott pris gouit :4 ces contri
buttons et comme on lui re-
Le procureur de la couron fusait des suommes plus for
ne Monsieur Peter Ta.lor. a i vnt la %eille des
explique en letiUls Jeudi ele ti,,s Leiv la tives des 4'
comm nt Monsieur Thorpe. dans la cirsnsncription ilec
inquiet des re --lations que t iiale de MoNsileur Thorpt.
purrit fire cott sur leurs Scott parla daos le cafes
relations homrn sexuels dans de se relations iavec Mort -
les annees de;. en (.it a e sieur rThrpe. 11 fallout aCe
nu a 'idce de le fire tuer tcr 2.500 lives de, .photoco-
Monsieur TIlo lie- eien i sa:ca pes de lettres du chef du
CAtc solution i UltiMr ). sl i ,a-i lic)ral a Sc )tt lomts)'e.s
1,,n se, propres termers. a\ir-, d'. 1,l s nmaills d un junir:t
s i election a It tte il- i plar ], t(.
t, lihicral, en 1li.T. 0t aliors I parti lib-ral etait bien
c.il avait deja fait If~ n imn pla, pour auguxeilter son
brtuse!, demarlhes et d, pen auduiurce dansi ce. electlios
," pas mal d'argent pour et i,,im .tude de Monsieour
tenter de mettre fin definite Trih pe tourua au c.auche-
vement au chantage de Scott nai .-elon le proruieur di
un ancient Lad devenu man la r uTicc.
nequin de miode. Monsieu-r Mlrieur Thbu-pe finit tir
Th rpe aurait alors confic a cons-inrre un trcsorier ad-
son ami le Depute Liberal, joint do part liberal. Mon-
Peter Bessell ,S quoi que sctar David Holmes. de miet-
ce soil de ce getre devient ire en oeuvre 1 elimination
public. tuez-le,. ,. de Scott. Par 1 intermcdiai-e
L'ancien ch'f du part 1i de truos amis de Holmes
beral. 50 ans. tin des pol,ti toIs presents dans le box
'iens Britanniques lea plas dp accuses on ricruta An-
briliants de sa generation, dre Newton. un pilot d'a-
re(oit 1'accusati sans rca vion. qui accept de se char
gir. Immobile. raide et C 'n ger de laffaire pour 10.000
me absent, il a quite pour liires apres plusieurs tenta
ce troisieme jour d autien- ties infructuiises. ce nest
ce dun prices qui pe.tn lui qu'en Octobre 1"75. qu il reus
couter la prison a Vie. le sit a entrainer Siott dans
manteau dans lequel il s'en une lande du Somerset et a
veloppait frileusement hier ti-er sur lui, tuant seule-
et avant-hier. ment son chien.
tL'incitation au meurtres Une bonne part des preu-
de Scott, un des chefs d accures de 1 accusation repose sur
station retenu centre lui. fut le seul temoignage de Bes-
reiteree en 1969. Monsieur sell, I'ancien Deputi Libe-
Thorpe aurait dit a Bessell ral. refuge i aux Etats-Unis
oil faut se diliarrasser de apres de mau-aises affairs
lu.i) en Grande Bretaine.
(Voulez-vous dire qu'l faut Ce temoin clef de 1 affair
le tuer ?s Thorpe apres re ne sera entendu que dans
un long silence iouis et d a les prochaincs semaines.
jouter : (Ce nest pas pire ma.s d'ores et dija le procu
que dc se debarra.sser d un reur de la reine a lu des di
chien malade,,. Une premie zaines de documents qui,
re tentative de meurtre fut sans mettre en cause direc-
echafaudee piar Monsieur tement Monsieur Thorpe.
Thorpe puis premise apres le sont accablants pour son en
marriage de Scott en 1959. tourace



SAMEDI 12 MAI


SOIREE SPECIAL


LE BISTROT

ET


OMNI SUPPLIES

,DISTRIBUTEUR SEARS,,

presentent


ALAIN DAYAN

DANS SON TOUR DE CHANT

DINER SPECTACLE

RESERVE VOTRE TABLE


LE BISTROT

J INFORMATIONS RESERVATIONS

146 LALUE TEL 2-1809

ENTREE $ 5.00


LONDRES, (AFP)
Monsieur Jeremy Thorpe
ancien chef dou parti liberal
Eritannique pensait que 1'e
elimination physique de son
ancient ami Ne'man Scott.
ne poserait pas plus de pro
limes. que(A liminer un


Proces Thorpe : 3e Journek


VENDREDI 11 MAX 1979

o----


PAGE 2
----------




Michele Scotch Club


VENDREDI


DISCO PARTY.


FORMULEJ




SAMEDI



Saturday Night Express




D. P. EXPRESS


De retour en super former


Au court$ d'une visit ef- VENPREPI 11 M
fectue dchued leur ami de 12 h 2 h 4 bres
plus de cinq ans, Aub.elln 6 h 8 h i'10 hres
Jolicoeur pour sulvre 'evo- Entree'qdes. s5-00
lution de sa collection de Entree Odes 8-00
peintures, M. et M me Fran UNE FEMME' SOU
cis, Raoul-Duyal et M. et INFLUENCE
Mine Phillppe Daviaud n'ont
pas manque dans leurs corn IMPERIAL 3
mentaires d'analyser avec
Dodo et Aubelin les extraor VENDJgEDI 11 M
dinaires progress enregistres 12 h 2 i 4 fires
dans certain domaines au Entr6e Odes. 0-000
course de ces cinq dernilres 6 h 8 h 10 hrea
annees, en c? pays qu'ils tntr6e Gdes 8-00
aiment tant. ENFANTS Gcdes. 3
M. Philippe Daviaud pen Entree Qde.i. 5-00
se que le Livre de l'artiste LE, BIDASSES AU
amerlcaine Angheleen Phi- pI NSIONNAT
lips sur les Glingerbreadi 6 It 8 h 10 heures
et les dangers qu'ils encou- Entree Gdes. .-ran
rent, est un livre excellent FRENCH CON NEC'
qui. s'il est vendu en Fran- lnterdit aux maiuns
ce. concourra h mieux fair
connaitre Haiti dans ce pays x x x
't en Europe.
Le gingerbreadd esl, Rex Tb
type de Villn aux lignes ro
nanltiques et sophistqu.s dredi 12 2 4 6
construltes an dbutl d& cce AN.rF MY1 2 .Vi
slecle par les brands archl- Avant 5 beure
tectes haitlens cone a- Entre
ximillien. Matlon qui,. a A I' rer Gd 5 he-
yant cudid en France. 11 Ia1I ttir, ae 5f i h-th
fin du XIXe slecle ont trans Samndi 12 2 4 6 8
pose dans larch)tecture le mand 5 'heures
romai1tisme frana's tout en l ntrie Gde. 1-51
se laiasant Inlluencer par A Partir de 5
I'Am qrique ofu ce type de Entree Gdes. 3-00'
masons pululle. par exem-
ple i Key Wqst, en Louisia
et,'en Nouvelle Angleterre. x x
M. Daviaud veut veie alW
en France le livre 'Angie CINE 1
Philips.
Comme Angie doit faire Veudredi 12 h 2 1
reediLar ce livre. nous pen- EntigW F? 1-50
sons que ]'Office National 6 h 8 h 19 hres
du Tourism et des Rela- Entri" Gdes. 2-00
tions Publiques aurait int&- L INCOMPRES
ret a laider pour en tirer
le meillcur profit publicitai x x x
re car il y a une excellent
pubicitd i fire pour Haiti L'INATITI
avec ce livre qui mintr. que. FRANCAI
Haiti connaissait dfjI une y ..&
splendeur extraordinaire 'AITI
quand certain pensaient
que c'etait un pays de sau ACTIVITES
vages. auxquels les Yankees CULTURELLES


1


)ANS NOS CINEMAS


IgPu


CAP""O


hilmppe Daviand D
veut veinre
Ie livre e
d'Ane lnmle '" TI
Philips eTi 4we SALE I
*- Francia s a48I-Dt40=9 AP LA. o
at im femme Maid pwte et, D- 3DALE
41. Plbiappe q iii 6s 5fg 1.I
compasne Awgea vi.eant
de passer deltx sepianes & BALL n
earer les cba tiom- A nD

n. a ul- Duval LAI Mu I D
propril=aire du Cb&teu de Pntoste i 6P
Vaudieuil en Normandle, est .SAL IV
PDO de la UIa.-, Aine socWl Plgi POU,
te lndulrellre. 8a fema BESUL
Marle-Paule, 6patante, est Entr6e .
avec Air Inter & Paris. e 1.
M. Philippe Daviaud a une x
entreprise d2 vente de Ll-
vres Neufs et Ariciens sur
lArchitecture. les Arts d6w 1
ratilfs. I'Artisanat et les'M6
tiers, au 78 Rue .Mazarine, IMPERIAL 1
Paris 75008).
Au course de leur dernimre VENDREDI
vlsite en Haiti. quand ils n'e 12 h. 2 b. 4
talent pas a Jacmel, au Cap Entrke Odes.
Haltien et dans ses environs 6 h 8 h 10
iCormiers-Plage. ou Laba- Entree Odes.
die) ils talent a Port-au- EN L'AUTRE
Prince, chez Dominique L4e AVEC TOTOI
vanti, Correspondant de
1 AFP. IMPERIAL 2


A4 1979



S



AI 1979




-00




TrON
de 18 ans


Vendredi 6 h 30 et 8 hrea 30
LEVANGILE SELON

nre -Q et -
SamVeni 6i h 30 et hres 30
L'ESPLAViE DrE S.T&N
Entree Gdes. 1-5Q et 2-50
x V x x xx

PARAMOUNT
Vendriedi 12 h h 4 h
Entree Odes. 2-00
6 h 8 h 10 heures
Entr&e Gdes. 3-00
LES DEUX GRANDS
CAVA4LIES
Vendredi 7 h et 9 hres

D0 LUI.E CINE


t L'llOMME QUI VENAIT
POUR TUER
Mte Enitree $ 1-50
""'li X KX


8 10 Ires


reps
el -00
10 hres

res
et 5-00



00O
4 ibres




x

T


AUDITORIUM
Vendredi 11 Mai 1979
LOCATION
Saim(-di 7 heures
LES INVINCIBLE
DU SiHAOLN
Entree Gdes. 2-50


RANCHO CINE

Vendredi 11 Mai 1979
MAJOR DUNDIE
Samedi 12 Mai 3979
LE FAUVE


CLEVELAND >AFP)
.Je suls un grand Capita-
liste qui a su etablix de bon
nes relations a"ec le monde
communistev. Alnsi se defi
nissait Cyrus Eaton. indus-
triel americain multimillion
naire. pacifist et intellec-
tuel qui est mort mercredi
suir A i age de 95 ans.

lNous devous iar.e du (om-
merce avec 1 Union So\ieti-
que et la Chine Si les gens
chosisstlnt d c:te soclalisteE
ci n e-st pas 1i mot de leur
dire qu'lls ou ', tortl decla
rait dcji 11y a vingt anl
hl Eaton
11 lit le eI laait r, i n
1954 des cuini Irnces die
l'lgwa, 110no11 de son villa
ei nlatal tu CJ',iadli Cest
ai dans i, ca; :n de sd a pro
priete. qu iI r unissait clh-1-
que annie des persouialite's
du monde coln-I,.uniste et oc
cidin('al pu,,r -chianger des
Idees eur es rc actions Inter
nationals

Retire dana sa genii horn
micre d4 Acadia Farmsr,
press de Clevel-nd (Ohio) ou0
1i s est eteint paisiblement,
M. Cyrus Eaton continuait
ces dernseres aunDnes. en de
pit de son g- md [ge. a
sulvre attc-ntivPment lactua
lite politique et economi-
que
Precurseur de la detente
entire 1Ouest et 1 Est. U se-
talt particulieicment rejoui
:e )our de ses 95 ans, le 27
Decembre demier de leta-
biissement des relations di-
piomatiques entire les Etats-
Unis et la Chine.

En 1969 o I age de 86 ar.s.
Cyrus Ea-on s'etait rendu a
Hanoi et avait tente. a son
retnur ne con-.aincre le Gou
veinemernt amnericain de
mettre fin a la guerre du
\ieinam cn retirant ses trout
pes. sTout espoir dune vie
tore mi'itaire reeve de lu
topie. avait-il declare a Wa
shington.



Passage a 'Fouest
dIMn diplomate
Est Alemand :
con irmatiole
officielle
BONN (AFP)
Le* passage dt'n Diploma
te Est Aliematid l'Ouesl
a etc confirm vendred
par le Gouternement de
Bonn,
Un po re parole office
a declare4 qu 1i 11 g;is .lt di
M. Peter Scni-adilci. Con-
selller A la .ectcin di.s pays
scLndira%.'., ac Ministibr
d reA sa Fiiangies d
la IRDA Le porte parole
pr6cLse que M. Schaedlich
sa alt prens le' 25 Avril
dernier h une Ambassadi
de la RFA I l 'tranger er
se trouve depuis tn Allmn
gne Fiddral
Le port parole a ajoutl
que P it .r S h:trdlichi valt
pris sa declshl n ollbremrnen
ct sans etre influencee pa
des ilers I11 a ujoute que li
service de renseignemcent di
la RFA, le ,Bundesnachrlcl
ten Dienst, iBND) n,6
talt pas mile a cette aflal
re.
Le Journal grand tin
ge Blld Zeltungi qul a ri
v6l cettc affaire dans sot
edttlon de vendredl, affir-
malt que le transfuge tra
vallalt depuis trots ans di
AJ pour le cKNDs et qu'll 0
Yalt profit d'une mission I
Rlatnkl Dour Fe refugler b
I'Ambassade dae la RA.


Connant dans la coexistenr-
ce du Communisme .et du
Capitallsme, M. Eaton a-
vait i'habitude de recevoir
S sa table des hdtes illustres
venus de derriere le rideau
de fer. Anastage Mikoyan
fut un de ses invites et il
fut lul meme Ih6te en 1965,
a Moscou. de MM. Leonia
Brejnev et Alexis lossygul-
ne

A ses adversalres qul le
taxalent volontiers de opro
communist' Ii repondait :
Je suls convai-'cu que les
dirigeants du Kreinlin sunt
mintenallat Imoills souteclux
d ideologic et plus pr(Occu-
pes de developer leur pays)

11 y a qul4 i. tioli,
Eaton dncl.I Jiii el ou-
rlint (Jo vivral au deli de
ii de 100 aus car pe prends
plu dexercice qtui Jhon Roc
kcfellcri. Cyrus Eaton n'a
pas pu tenir -on parl. Lc
fondateur dc ia (,Standard
011'. qui avail encourage ;e
jeune Cyrug a se lancer
dans 1e. alfaiir, est mor-
ean 1937 a% iege elats,



Arrestatios
,d'esPieons
chinolsau Vigtnam
HONG KONG 'AFP)
Quatre &espionst chinc.s
ont ete captures apres avoir
aebarque dans 1Ile ,d Vinh
Thuc, au largi- oe la proving
ce vietnamienne de Quang
Ninh, a announce vendredi
I Agence viei.amienne di
press captee A Hong Kong.
Sieon ,l'Acence. deux d en
tre eux,. des vietnamiens d'o
rigine chinoise. nu avoir qicltte le Vietnam
en 1978 ril:.itgat or de la
Chine. of Us .-ln' etl entrai
nes aux techniques d'espion
nage avant d'etre rpnvoyes
au Vietnam pour guider les
troupes d'agression chinol-
ses>.

Ils devaient en outre, a-
joute l'Agencp, recueillir des
renseignements cur les ins-
tallations mllitaires, politi-
ques et economiques de I'Ie.
et semer des d sordres.
La oPravdar s'lnqulte,
vendredi, dc' la participa-
tion de la grice aux ma-
noeuvres de 'OTAN qui 6e
derouleront t partir du 12
t Mal en Mediterran,'e
L'orgatne du PC sovidtique
citi par I Agence Tass, volt
en effet dans ces exercises
l la volont6 de I'OTAN de
re Consolider le., efforts depio
- yes ces dernieis mols dans
s le but de reint6grer la GrO
Sce au scin de l'Organlsation
e militaire du bloc de l'Atlan
a tique Nordp.
SCetL pourqioi. toujours
1 selonr cl qotliditnl soviltl-
e qut, I OTAN etiit mrqnLrer
4 sa force e r fil,ant Joutr
a ses mus ea danb la zope
orlentale de la Miditerra-
L nte, au moment ou le ell-
t mat saggrave de nouveau
t dangereuscment au Proclhe-
r Orent apres it. signature du
e marciie ..epare entire le Cal
e re. Tel Aviv el Wshington,.
h *La particlp-tion d'Athe-
- nes aux nouvolles prepara-
- tlons mllltalreb de I'OTAN.
souligne la ,Pzavda'. ost en
a lalt dlriget ausml blen con-
ti tre lea Etata Poclalistes que
i centre les pays arabes en de
- accord avec le diktat de
- Washington. Cela contredit
6 vislboment la politique pro
A clambe par la Ortee en na-
h veur d'un developpement de
A relations de ben volsinage
ave ctSe Batsa'.


)
i






!


CAPITOL 1
JEUDI 10 MAX 197
C LA VENDRED! 11 MVI 1M0
PRIX UNIQUE $ 1.60
B at 2.00 12 h 2 h 4 h
6 h 8 b 10 break
DE L'AXUVtRE OTE
!3E DE MINU,'I
et aiJ CAPITOL 2
JEUDI 10 MAI 1979
IWETAT VEKDRED1 11 MAI 1979
p PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h b h, 4 hres
R UN HOMME 6 h 8 h 10 hres
DESTINATION PLANETE
50 HYITRA
.APMTOL R
x x JEUDI 10 MAI 1979 -
VENDREDil MAI 11979
PEW kl t &vant 2 h 30
Apres 2 h 30
Odes. 5-00
11 1. 5, 2 b15 1 45 hb 15
11 MAI 1079 9 heures 45'
ires PLEIN LA GUEBBIE
5-00 Car4PI"OL 4 ". .
hr-es JEUDI 10 MA4 1979..
8-00 VENDREDI l' ilIAI 1979
BORD 11 h 45, 1 h A5 3 h 45,
BISSANTHE 5 h 45, 7 h 45 9 h 45
LE FILS DU KKUNG FU
xxx x x


station

Une opinion de M.
Edobuard Lisop
M. Edouard Lisop, une per
sonnaliti franqaise, ne ta-
cit pas d'eloge sur la quali-
ti du Rhum Barbancourt.
Ce rhum, dit-il, est au-des
sus de cette appellation.
C'est un veritable Cognac
C'est dommage qu'li ne solt
pas export pour fire par
ler d Haiti.
M. Lisop parlait ainsi a-
lors que les mannequins
frangals Chantal, Sylvie Sa-
muel et Ics autres vislteurs
de la collection d'Aubelin
Jolicoeur. qui avalent i chol
sir entire le champagne pur
ou le tBucksfiz, c'est-I-dl-
re, avec du jus d'orange, et
la dlicleuse lioaueur d2 Co.,
co de Janne Barbancourt,
avec du jus d'orange, mar-
quaient leur pr6f6rence pour
cc dsrnier brcuvage un crick
tall special crt- nnr Aube-
lin utl recolt g6nercusement.
his liqueurs de Jane Bi3rb.an
court de la i;mille Rudolph
Ling?.
Gomme la blire Prestige
est entree en lice nor ceas
ser la baraoue lntr. l, P, o'
demandke parcel hu'on la dit
lt.gbre. expplente, on nrelt
d? nos lJour4 ilir me Haitl
qui a sl lit'i-mps nip,,ftendul
pour prodfilre nil Inivpi
comme'rcinl un, blr'r li'n cii
fin pour ainultr it n cloire.
Etl Is hnitlen-i e-nmme le
viniteurs ne bolvent onur In
plupart qur I'Incomnirable
Rhum Barbaneourt. lVs ex-
quises Lioueurs Jnne Barban
onirt. In d6liclruse bl-re Pres
tre.. Et ceux qui sont anssp
lneOntOux pour coinnaltre
Irs mIlle oecktnall varl(.R nue
oermettenf d- pr6narer les
Dix rent Linucura Jane nr
bancourt. vous diront certal
nem(nt que la liqueur d-
Coco au jus d'Orange Uat
un nectar.
C'e.t d'ailleurs l'eyn,*s-
slon de M. Edouard Lisop.


Vendredi 11 20 hires 8Meiile's Prix
THEATRE ,La Pelisse. de e
Nicolas Gogol. par le Cen-
tre dramatique franco hal nReilleurS conditions de paiement
tien ...illeur.s conditions de pazemenr
Entrec Scolaires 5 Gdes.
Adultes : 15 Gd2s. oco- ococco-occoocooooocccccco.





AMPFOSA INTRODUIT




|i ]turtle wax





S(. plus large game du monde de products pour

Ie netteyaee Ie lavage 1 lustrage de votre vviture...


CIRAGE en rate en creme, en lIIggde



COMPOUND en pate en Iqulida,

VINIL I OP LLEANER, (n spray, en drare

IP rOTEGE CHROME

Prodult poue le mettoyege du capiteonage des 4oubsses.


Sides pneos. dutableau de board etc...


i POUR URE YOITURf COME AU ice JOUR

i AMPPPSA IRue Pav.e


La mort de Cyrus Eaton


Y. G. Appliance


Angle rue Pavyee etrue du Magasin

de l'Etat

REFRIGERATEURS FOURS A GAZ


*ywnrwvaawg -o v^


rim'
. . . .


t


p~Z~ ~
~e6


d


CINE OLYMPIA

Vfnp f t pb o 4 Ives

LE QENDARM4E


Entree I. 1-
6'b 30 et res O0
LA IKRATIGRESSE AUX

xxxX

MAMA IINS

Vendrc1di 6 hres et 8 bres
PIECF. TqEATIIALE DE
FE.NELQON QI GUPZ :
RATIE LANGUE.

Ulie pic-Fe moralisatrice,
une peinsure de pnoeurs, qul
critique le cqmporepient de
tous (ps persoofnage qui cpl
po-enI noIFe soiete. :
JournalisLps, M decips, D6
putes Mieres de Famille
etc
Entree Odes. 5-00
Samedi 6 h et S hres
LA FILIERE
Eqtrie Gdes. 3-0,0 4-0"

A MAGIC COF

UN ESPION 1)L TKO.
avec : Charles RONSPN,
Lee REMICK.

Charles Broason flans un
role ecrasant, s.btil. igcarne
avec autbrite un agen t ecret
du service d'epionnjge So
vietique, le KGB. K ornspn
est le commandant Gregory
Borzof, charge d'upe mis-
sion perilleuse aux Etats -
Unis face aux forces agressi
ves de lala CIA. un travail
dangereux : des pieges
embuscades, poursuites. Le
commandant BIorzof n'hesite
ra deant rien pour repiplir
jusqr'au bout et 4u peril de
sa vie la mission don't iJ est
charge Cette liche difficile
galvanise Borgof. 11 est dopik
d'une inemaoire phliotograplhi-
que incroyabIlc; ce qui le dis
pense de porter sur liii des
docuiuentsh 'oipromettants.
S.i nitisnoire visiielle lpi per
met de revoir le visage de
tous les adversaires ntieri -
caini qi'il doit alittre, ex-
ternminer. uer, ei ce sera a
lors in deluge de mitrail-
los ei de flammes. Vous se
re7. Celc rises par la puissan
ce foudroyante de ce film
d action exnplosif. captivant
jusqu'a la derniire image.
UN ESPION DE TROP : LE
SPECTACLE ORAGEUX QUE
VOUS APPLAUDIREZ SANS
RESERVE.
Entree Gdes. 5-00 6-00










DPANE -


I I




60000000


S- d'Americains



S8E GW prferent Colgate!
.... .. -_-_. .:.: -- ... .... ...... .. .. ... ---: L_-'_i~-'. -rT- r... _'k.-_ "


Approvisionne-
ment en Eau
potable des villes
de provinces
d'Ha4ti
Equipment et
travaux dd Genie
CREDIT No. 757-HA

(NOTE DE REFERENCE
WBO 47. 4 Avril 1978)

Le Gouvernement d'Haiti
a bdndficid d'un pret de la
((International Development
Association (IDA) un credit
en monnaie diverse equiva-
lant a 6.600.000 dollars ami
ricains pour finance 1'ame
lioration des reseaux hydrau
iiques dans sept villes de
province. Par ailleurs, le gou
rernement a recu un don du
Fond d'Equipement des Na
tions Unies (FENU) de $
1.295.000 dollars americains
pour finance 1'amelioration
des r6seaux hydrauliques de
trois villes de province addi
tionnelles.

Cc project comprend : Le
forage de 6 puits et 1 instal
nation des equipements access
soires, la const rlction de 6
captages. 1 in-tallation de
O0 equipements de chlora -
Lion, la construction de 9 re
servoirs et la pose de 160 ki
lometres de canalisations hy
drauliques variant de 2 a
14r avec les bouches d'in-
cendie, les vannes et acces-
soires, les materials pour
1 installation de 15000 pri-
ses domiciliaires et 155 fon
taines publiques.

L'agence d'execution du
project est le Service Natio
nal d Eau Potable (SNEP).
La programmation prdli-
minaire montrant les dates
appri.ximatives des appeals
d'offres sont comme suit :
Premiere livraison de tu
yauteries et accessoires
(Juin 1979)
Travaux de Genie Civil et
pose des canilisations hv-
drauliques pour Miragoan
ne, St Marc et Cayes.--

(Juin 1979)
Deuxieme livraison de tu
vauteries et accessoires
(Octobre 1979)
Livraison d'equipement de
pompage
(Octobre 1979)
Travaux de Genie Civil et po
se des canalisations hydrau
liques pour Xquin, Jacmel,
Port-de-Paix et Leogane-
(Aout 1979)
Travaux de Gdnie Civil
et pose des canalisations h.
drauliques pour Jeremie, Cap
Haitien, Gonaives
(Mars 1980)
x .\ X
AVIS
L'.Asbassade de Panama
avise le Public que la Char
cellerie de cete mission D
ploratique est transferee i
angle des Rues Archer e
Oge. au numero 70 derrier
1 6elise St. Pierre de Petior
Ville I.

Heures de Hurtpau de
heurel a. m. a 1 here p i
Port-au-Prince, ce 11 Mai
1979 11


Equipment de chloration
(Octobre 1979)
Materiaux pour l'installa -
tion des prises domieiliaires
et des fontanes publiques
(Juin 1980)

Construction du local ad
ministratif du SNEP
Les firmes de Genie Civil
intiressees a savoir si ell s
sont qualifies pour ces t a
vaux doivent soumettre des
Informations sur leur expe
rience passee. leur capacity
au point de vue personnel,
d installation et d'equipe-
ment et leur situation finan
ciere avant le 31 Mai 1979 a:
La Division des Projets
SERVICE NATIONAL D'EAU
POTABLE (SNEP)
Rue Delmas 45
No 1
Port-au-Prince, Haiti
DIRECTION GENERAL
DU SNEP



AVIS
American citizens who ha
ve questions concerning the
tiling of their 11978 Federal
Income Tax Returns may con
tal Ms Yvonne Matthews
oi thil IRS. MAy 14 through
17 'For more information.
('ll the Consular Section
otf the U 8 ELnibassy at 2-
179J or 2-1770
x x Y x

Association
Hoteliere et
Touristiqae
d'Haiti
L Association Hoteleire et
Touristique d Haiti porte a
la connaissance de ses mem
bres que la prochaine sean
ce en Assemblee Generale
se tundra a Santos Guest-
House a cote du rcs rvoir
de Pacot le Mardi 15 Mai
a 5 h pm.
A I'ordre du jour figurent
ls n


1 Nouvelles de
re heure.

2.- Participation
sociation a la Cot
de la C.H.A. iOcho
maique I
3.- Derniers pri
pour la Conventio:
nale.
4 -Presentation
rard Leecr pour un
le form'rie d assurar
les H6tels

5 Que-tion d'ii
neral.
Port-au-Prince, c
1979.
Le C
P M

xx r
AVIS
Les ,Jeunes T
a 1 Art Haitien> qui
n presenter ce soir
i NNap Tan'n> pr
a ceux-la qui s'etaie
t res lurs tickets dc
e Ies conserve. en
n que la vice soum
preciation.du Der
Mini'steriel compete
7 autorisee a passer.
n.
Port-au-Prince,
5 1979.


Sensationnel


Sensationn

a L'Institution St. Louis

de Gonzague

le 19 mal, a partir de 7 hres

COMEDIE DRAMATIQUE

INEDITE EN 3 ACTES

Amour sans provis:

De


Stephen Alexi

Mise en scene de

Frere Raphael Berrou

Entr6e G6n6rale $ 3.00

.oy^DOOD- 0awWIaawoaNbawaoae


CARNET SOCIAL


Avis de Divorce
Le 4 Mai en cours. l'Offi-
cier de l'Etat'Civil de la Sec
tion Sud de 1Pont-au-Prince
a, en execution d un Juge -
ment du Tribunal Civil de
Port-au-Prince. en ses attri
bution civiles en date du 22
Mars 1979 admettant le di
vorce des epoux Andre
Antoine l'epouse nee Violette
Marc et pronongant la dis
solution des liens conju -
gaux ayant existed entire eux.
transcrit sur le registres a ce
destines le dispositif flu ju-
gement sus-dit.-
Port-au-Prince, ce 11 Mai 79
Me. Alcan DORMEUS, 115
xx x x

Avis de Divorce
Le public est advise uu'un
lugement du Tribunat Cinil
ie Port-au-Prince, a pronun
ce la dissolution des liens
conjugaux. exisiant entre les
epoux. Georges Joachimn. a
la date du 26 J.anvier 1979
Cabinet de Maitre Rer.r
BENJAMIN, Avocat 115
xxx
Avis de Divorce
11 appert d'un jutement
en date du 15 Mars 1979l que
le Tribunal C ivil de Port-
so-Prince, juog.liat crn ses at
irbutions civiles. a adui. If
divorce et pronionce la dis
soluttion des liens inatriluio
niaux ayant existed entire les
(poux Emmanuel DI)gu 1I
fenime nre Luciennne Bell
zaire.

tL: transcription du dispo
sitif de cettc decision a etc
operee sur les regiltres de
l'Officier de I'Elat Civil de
la Section Nord-Est de Port
au-Prince aux requ6te. pour
suite et diligence de 1'epoux
demandeur.
Port-au-Prince. le 10 Mai 79
Emmanuel NERETTE, Av.
Franccis E. NERETTE, Av.
115
x x x


dernie- Deces de le
IArpenteur ta
A e Georees Siclait Ti
e L'Entreprise Celcis et Le s
n ios. J Nou:,elliste annoncent avec m
peine le deces de lAr ce
,a-atifs penteur Georges Siclait sur ti
n Natio- venu le mardi F Mai vers 12 v
heures 45 p. rn. en sa resi s,
de M Ge dence a 1'Avenue Charles J
e nouvel Summer muni des sacre s
s po ments de 1 Egl;s,. I
Sp En cette aouloureuse cr- d
constance. 1'Entreprise Cel f
nterdt g6. cis et Le Nouvclliste pre c
sentent leurs sincere con s
:e 2 Mai doleances a :
Sa Veuve nee Christine d
:omite Scharoun: ses (nfants 1'Ar- (
terci penteur Jean Siclait et Ma- f,
125 dame Monsieur Fritz Sirlait L
et Madame. Docteur Ge f;
-ard Siclait et Madame. M. F
et Madame Gerard Montes f
agents de nee Paulette Siclait. Mon- s
devaient sieur et Madame Edouard c
la piece Laurent nee Marie Therbse I
lent tous Siclait Monsieur Georges p
nt procu- Siclait Jr. et Madame. Made c
entree d- moiselle Yvonne Siciait. 1M.
attendant Andri Siclait. Madame Ven n
ise a l'ap ve Dumont Frdmont. n-c p
rartement Georgette Siclait. ses petits r
tent, soit enfants et arriere-petits-en e
fans: segs neveux et nieces. d
S11 i ses cousins et cousins,
ses beaux-fils et belles -
soeurs. son bec-u-frere Car
rie Devieux et ses helles s
on- spurs Madame Veuve Alix
Denise. nee Marielle Scha
roun et Gilberthe Scharoun;
Aux families Siclait. Scha-
roun. Laurent, Months. Va-
e lentin. Rimpel. Pouilh, Gou
se. Chabotte. Devieux, Dam-
breville. Pasquet. Ferrus.
Jeanton, Reid. Volmar, Can
tave. Audant. Lanoux. Paul
ire. Thermitus. Barthelemy.
',4ger. Jean-Louis. Pressoir.
Duplessis. Lafontapt, Camo,
P.M. Carrie. Angus. Ileurtelon.
FrCmont. Myrth Joseph.
S Jean-Baptiste, Etor, Blan-
chard. Auguste. Thibulle: et
k tIuls leb autreh parents el
Sallics aifectes par ce deual
I. e, funerailles di regret
ion f (e Arpenltur Georges S -
clait heroni thantees en
L'Egllbe du o acre-Coeur de
Turreau le Lundi 14 Mat ai
beures do martin. Le convoi
is partira do salon funkraire
de I'Entreprise ob I'exposi-
tion se fera les 6 heures 30
Sdo martin. L'nhumation rw
Sfera an cimetiere de Petit-
Goave.
La famille recevra Diman
Ibe de 6 hues & 8 hear. do
soir an Salon Ange Bleu de
iV- I'-Entreprise Celeis. 10


Messe de Requiem
a la m6moire de
Soeur Etienne
Pour c6lebrer le centime
anniversaire de naissance de
notre tries chere et ven6ree
Soeur Etienne, et en tdmol-
gnage de reconnaissance des
services qu'elle a rendus &
notre Pays, malgrd la ma-
ladie qui lui a value de gar
der le lit pendant 57 ans,
les Filles de la Sagesse in
vitent tous les fiddles et
les amis de la bienheureuse
disparue a une messe qui se
ra dite a sa memoire le Jeu
di 17 Mai 1979 a 5 heures
ie 1 apres-midi a 1'Ecole
Soeur Etienne de Pition -
Ville situde au No. 34 de la
145
x xx x
Deces de M.
Demosthenes
Louis-Charles
Nous, vous annonrons le de
res de Monsleur Demosth6-
tie Louis-Charlts survenu A
1 fige de 71 .;ns apres une
longue smaladie courageuse
mcnt supported.
Nos condolences h sa
veuve Madame Deinosthine
l.nil. -Cl arles. niee Violette
lt laleti a ses. Ills et fille
I lnjniiieuir SIoion Louis -
Clhailes. Jeaniine et Greshamn
LohI.s- Clhrles. A bea soeurs :
it strs ipet.it, s rn'lal!tts.


Haiti au prochain colloque international


ve Max Frediric et enfants.
a ses petits enfants Monsieur
et Madame Julio Gauthier.
Madame ne 'Joeelyne Fre-
ddric, et enfants, Monsieur
et Madame Arnold Fran -
pois Madame n6e Dylia Fre
idric et enfants, Mesdemoi-
selles Sylvie. Elsie, Marga
reth et Naivie Frdderic, Mes
demoiselles Martine et Chan
tale Valles, Messieurs Ri
chling, Eric, Adrien, et Clau
del Frederic, a Serge La
guerre Junior. a ses cousins
et cousins Monsieur Tho-
mas Frederic et enfants, M.
et Madame Maurice Scylla.
et enfants, Mademoiselle
Jeanne Fr6d6ric, a ses ne-
veux et nieces. Aux families
Frederic, Apollon, Valles, E
tienne, Pompee, Scylla, Ja-
cob, Francois, Gilot. Hyppo
ite. Azor, et a tous les au-
tres parents et allies eprou
des par ce deunl.
Les funerailles de Mada-
me Veuve Horacius Fredd-
ric, nee Lucia Apollon se-
ront chantees le Samedi 12
Mai a 4 heures P. M. en 1E
glise du Sacre-Coeur de Tur
geau.
Lr convoi partira de la sal
le paroissiale ou la depouil
Ie nlortelle sera expose
des 2 heures. 115
X X X X

Dispositif de
Jueement par


,es lunera~llls du regret dtfaut
I)(imosthene Louis-Char-
s sront chantees Samedi Extrait du julement du tr
4 heures p m. i 1Eglise bunal civil de Port-au-Prin
nti Anne. le cunvol par ce du 27 Avril 1979 rendu
a de la chapelle 1une entire le sieur Raoul Merov
Ir, Arthur Feliierre. identifiC au No. 317-
x xxx x AC. proprictaire. demeurant
eceS de Mile et domicilie A Port-au-Prin
[adeleine Dupoux ce, ayant pour avocats cons
Pax Villa announce le de- titues Maitres Ernest et Ros
s survenu le 7 Mai 79 en sinv Malebranche du bar -
residence privee a la Rue reau de Port-au-Prince, avec
lletranche a 1 age de 70 election de domicile en leur
as de Mademoiselle Made cabinet, sis en eette ville
ine Dupoux- Avenue Marie Jeanne, Expo-
En cette penuble circons sition. Etage Place Vendome
nce Pax Villa et Le Nou Bicentenaire.
eiliste preseatent leurs Et le sieur Joseph Du -
mpathies a sa soeur Mada rier. proprietaire demeu -
ie Julien Rousseau nee Mar rant et domicil.e a Port-au
elle Dupoux. a sa fille adop Prince, defender d'autr
ive Madame P'ierre Pinkom part.
e. son epoux et enfant, a iPAR CES MOTIFS : Do
es neveux et nieces Madame "n default centre le sieur J
ohn Sylva nee Rousseau, seph Durier; Declare le sieL
on epoux et leurs enfants, Raoul Merove Pierre, propr
lonsieur et Madame E taire incommutable tant pa
ouaroud sseau et leur en titre que par prescription
ant, Monsieur Gerard Blan des terrains ibjet de litigo
hard et ses enlants, Mon ordonne le deguerpissemer
ieur Theophile Blanchard, du defender ainsi que ceo
Sse. cousins et cousins Ma qui se pretendent ses ayan
lame Claude Giordani nee droit des dits :ieux; accord
Ge:maine Dupoux. et ses en execution provisoire san
ants. Monsieur et Madame caution de ce chef; con
.ouis Dupoux et leur en damne le dit sieur Josepl
ants, Monsiear Maurice Durier a Deux mille dollar
'lambert et ses enfanis. Aux de dommages-interts; I
amilles : Dupoux, Rous condamne en outre aux fra
eau. Pinckombe. Plan et ddpens de 1 instance: Co
hard. Vilaire, Pratt, Cleric, met I huissier Rend Pier
toumer et i tous les autres de cc siege pour la signifi(
parents et al!is ep.ouvie pal ton du present jugement.
ce deuil. Donnd de Nous, Pierre Me
Les funerailles de Made- des, judge, en prisen(e de IV
moiselle Madeleine Du I)orcen Etienne, Substitu
ooux seront chant&es le Sa du Commissaire du Gouver
nedi 12 Mai i 4 heures P. M. nement en audience public
:n 1'Eglise du Sacre-Coeur que du vingt-sept Avrtl m
le Turgeau. neuf cent soixatl- dix
Le convoi partira de Pax neuf avec l assistance di
illa Sacrd-Coeir oiI la de sieur Lebrun Jourdain, co
pouille mortelle sera expo mis-greffier du siege.
s6e des 2 heures. 115 Pour Copie Conforme :
x x xx Maitre Ernest
SA M Vvx MALEBRINCIIE, A,
Deces de Mme Vve Cette publication est fai
Horacius en vertu d'une ordonnan
FrA tric du Doyen du tribunal cil
Fr6d ricA de Port-au-Prince, confor
NEE LUCIA APOLLON
Pmemnt a 1 article 29(
Pax Villa announce le d p ent Iartile2
Cpcl I
cim asurvenu le 8 Mai 79 A
I'llopital de 1 Universitd d'E
tat d Haiti de Madame Veu Pharnmacies
ve Hloracius Fr6diric, nee assurant 1e servli
tance Pax Villa et Le Nou eat unit
Lucia Apollon. cette uit
En cette p6nible circon-
velli:te preentent leurs VENDREDI 11 MAI 1979
sympathies a se e nfants M. QUATRE SOI()
Gdrard Frlderie Madame etc ahl I"l
enlIntl. Monsieur Berthony APOTIIICAIR1E:
Iredidric Madame et enfants. 3eme. Ave. irltose
Monsieur et Madanie JIa- IE DI. LMAS
quest Vallen et enfainl'. Ma Delma.a
dame nfe Ghihlaine Fredn-
ric. Merdemo!ellets (iu.rda SAMFDI 12 MAI 1979
et Yvrose Fridirk, i se frO DU COIN
res et soeurM Monsieur Jo- R Mgr. Gulillix
Men Apollon. Madame et en ST ANDRE
lants, A Monsieur Antoine Ruelle Alix Roy
Apollon et famille. Mon- MERIDIONAL
sleur et Mad.ime Benolt Ja Carrefour
cob Madame nke Claire Apol l x I
Ion, et enfants. Monsieur et
Madame Jean Pompie, Ma- PETIONVILLE
dame nee Laurence Apollon SAMEDI 12 MAl 1979
et enfants, Mademoselle Me ST PIERRE
licie Apollon. Madame Veu Place dou arheb


n
ur
ie
ir


Ic
e:
nt
tx
ts
de


1
rs
le
.is
m
re
:.i

en
le
t
I

il





v.-
ite

vil
du



:Ce


(Suite de la 16re page)


La ten
reunion d


vrage collectif sur la zone tional de:
americano Caraibe et ce" don't M. P
le de l'Ocean Indien le seul n
Presentation de projects
nouveaux
3) Modifications even-
tuelles des status du comi
te international (provisol-
re) des etudes creoles; mi- LO
se en place du Comite defi- Hall pour
nitif.
nitif. l'angle de
Le Colloque Etudes Creo- lnglet de
les et Developpement, ajou- Pour rei
te le document, a pour dou pelez le
ble objectif d" favoriser : A. M. de i
La reflexion sur le de
venr et les applications des
etudes creoles, en particu- OffrI
lier dans la perspective du
developpement et de 1'evolu Firme A
tion social et tecluologitue nieur cons
L'elaboration d'un ou- yer unex
rage collect don't l'intrQ- Cais et ang
i.uction sera 'omiee par le fler, etabli
rapport de -y.itl.hese du col- system d'
loque qui constituera un do les et unf
dtocumene de reference du reference (
dfomalne creo:o'phone allan, vir une or
des fiaraibes a l'Ocean In- proximativ
dien. nes au se:
Afin de repondre t ces nent de II
deux objectifs, le colloquv Lc
so'ientera antuiir de tiro,'
axes pinelliptix : rour r'-1i
S La definli.ion d'une at postL-. le
thropologle ciutlurele et so- re irelie,
claie des deux aires gdogro e slide,
I e6hude, iv
l3h u", s lfontloeinne
L'Upprehensloni des lit systnes
ieraituret's i'clris et orales dat s 1a f
ainsl que des Iraditions et indlVldus
cultures pooulnires I interieur
Iadequation des etu- Les int.
des nui development. d'envoyer
I1 resort dc la liste provl vitae et 1
sore des communications l'adresse
proposes que certaines d'en 251. Port-
-
tre e;les concernent la socie x
tb creole haitienne AMERICA
Se peyi pa nou, hok se WANTED
11 nous pi konnin etudes Good Con
creoles, accumulation de sa
voir fire et potential de
developpement par Georges wsoeca
Anglade de 1'Universite d
Quebec a Montreal.


Project oe creation d,
bitliotheques rurales en Hai
ti pour le developpement d.
la Communaute par Gerard
Brun de t'Institute Naciona
de Educacion Mediai (Co
lombie i.
Le r6ol des traditions o
rales et populaires dans la
lltterature haitienne par
Maximilien Larochf Ur,.-
versite Laval. Cana-"
Le Conte haii.in ,0
society paysanne a travel
la literature orale par -'out
so Tessonneau du Centre
National de la Rechreche
scientifique France Gua
deloupe i.
En outre, plusieurs comps
triotes et ul couperant fran
gals affecte i I IPN s' sont
inscrits pour une communi-
cation :
Evelyne Cirrenard, U-
nlversite d'Etal d Haiti
Christian Fauliau 1IP
N) UUne recherche crdole
lire i une pralique de deve
loppement
Pradel Pompiluis IUni-
versite d'Etat d'Halltli Ar
ticle pour le collectil sur
Haltil
,-Dominique Thomas Fat
tier, Unlversltk d'Etat d'Hal
tl.
S Pierre Vernet (Univer
sit6 d'Etat d'Haitl) Crdoles et P6dagogies.

Occupation de
l'Ambassade et
du Consulat du
Salvador au
Costa Rica
SAN JOSE
(COSTA RICA). (AFP)
Un group de Salvado -
riens a ocoupae Jeudi pen -
dlanl qucluea ihur% I'Am-
hbaiade et Ir rcnsmllul de
leur pay, a ll ('hta Rtn pour
protrater onntre le emamsa
crr du H Ma aln San Salva
dnrc dr miltants du hloc po
pulaire revolutionnaire rR
PR).
Le Isympathisants do BPR
ont rvacu6 les locaux Diplo
matiques devant Ja menace
d'ntervention de la police
eontaricaine.n Ilans un com
muniqu6, Uis ant demanded la
lilbration par le eouvereC
meant Salvadorien des eoaq
membres do tBPRa actuelle
ment detenau.


c


re de la dcuxieme pond, aux rccomrmandations
lu Comit6 Interna arretdes, a Nice en Novem-
s Etudes Creoles bre 1976, lors de sa consti-
cradel Pompilus est tuition.
lembre haltien. re PIREAU


Petites Annonces


c


x commerce situ6e
e la rue des Case,
la Reunion.
nseignements ap -
2-3202 de 7 a
5 & 7 P. M.

S x x x
e d'Emploi

mericaine d'm ge-
seil desire empic
pert paillnt fran
glais pour plan -
ir et dimarrer un
archives ie itr -
e bibliotheque d
destines a desser
rganisation d lnp -
ement 3.,00i)0 ;rsjor
rvice du LOovc'rneie
a Republlquit d Hai


e 1 ,lilti li oiir U e
canididal: dev r1...
'iiltri i ill i res i ll
exp]rl'(n'i c daiis
v d mi.irra te t't, le
vneini d inliporlli aiit:
de clilsscment Ir
ormanl.lon >oi'nli pour tiravl'le IP
dr 1I(18 -ysl.en;,s.
ere.sstis soll", pr-(:
letir curriculum
a salaire desire a
suivanie B. P
-au-Prince. iHali
xxx
N CAR

idltio. Years 75-
1 6-1734 115


A VENDRE


A BABIOLE
GRANDE MAISON A-
VEC ACCESS SUR 3
RUES
4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE
5 CHAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IM'-RENABLE -
'"\NDE DIN
ilIUT-ETRE VISITEE A
N'IMPORTE CQ'EL MO
MENT


1


PIIONE 2-7:.0 25686
-23921



A vendre

Un comlprtesseur den> inlar
tiaux piihliiiis a -sc eiqliii'
niiilts
l, it lt :il ,eLCu 'l T
lephlion 23214
Altn Ing Coni-ell 11I



WANTED

Hookkeeppers
Min :1 Years Experience
Speaking Engllish
Good Oportunl. y
Write to P. 0. Box 2010 for
Information Salary Debi-
ted 115


Haitiennes


Epaulez le programme pour

ombattre le deboisement et

I'erosion en utilisant les


Rechaud a Kerosene

C6


P de la


Haiti Metal


SPrix actuel: $ 16.50

EN VENTE DANS LES STATIONS DE

GASOLINE DANS LES SUPER MARKETS


ET CHEZ LES DISTRIBUTEURS

DES PRODUCTS DE I1TAITI METAL TANT

A PORT ALU PRINCE

QUE DANS LES VllLES DE PROVINCE




Distributeur Exclusif



CURACAO TRADING

Z >,>bixamma^ > y\y>>>Wt


AVIS DIVERS


I 1 111 1 111


VENDREDI 11 MAI 1979


__1____ 1_1_1


,
r


)









PAGE 4

LIBAN- ..... .

La Situayon
Par Ignace D4LLE comme (
BEYROUTH, iAFP) les niiii
nJe reviendr.ai avec mes a roruh.
mis Israeliens cette re
flexion du commandant Dang (
Saad Iladdad. Iapportre par gne que
quclqlie remAm.,ins. traduit' le traverse
depit de I'Off;t..r- rebelle Li re tenure
banais de n'aviir pu instal don't le'
ler se, homme a Chaqra.'en zone FINUL.. t de marquer les aCa
ainsi concreter.tent le debut celer le
de la aliberation- du Liban. marque
percee I
Selen ces temoins cites par venue a
la Presse Libanaise, Ie com du coot
mandant Hadilad apres avoir la.FINL
occupe quelques heures le raison d
village, a du se plier sans quest.
discuter aux ordres des offi
ciers Isra6liens presents et Les I
1'eVacuer. Ceux-ci, avec qua les obse
tre cents soldats environ, ont vra
une vingtaine de chars Sher surprise I
mans et autant de vehicu- reaction
les blinds ont pass une qui ont
parties de la journie dans le centaines
secteur sous oontrole des Na nant a
tions-Unies 'a rechercher L'arrivee
quelque Fedayine qui ve- landais,
naient d'effectuer une ope pour aff
ration dans le Nord de la Ga this a
lilee. sans auc
les office
Cette incursion, en viola- out du s
tion flagrante de toutes les mi-tour,
resolutions du conseil de se neuf villa
curite sur le Sud L'ban. est
la plus important effect Quoiqu
tuec par larmce Israc'en- servateu
ne depuis invasion de Mars meant qu
1978. leurs al
n'ont p;
A cet 6gard, a1 indigna mot. C'e
tions des milieux proches du ne Israc
haut commandment mili velle fu
taire Israclien selon la du Libal
quelle laFINLL n'a rien Metcredi
fail pour empether un group me a eti
pe de tter esi, de pene vils bles
trer en Israel est considered Libanais.


Par Jo CAMPBUEL
rrespondaitt de I'UBICA


Porto Rico
notre dem
tton du n


'tant efeintes par
eux de I ONU a Bey


ces milieux, on soul
les Fedayine ont
la bande frontalie
* par Saad Haddad,
s bommes ont tce
uusi incapabless que
sques Bleusa de de
ur presence. On re-
egalement que la
sraelienne est inter
lors que la moitli
Ingent Irlandais de
rL etait absence en
es releves period -


[sra.liens, estiment
rvateurs A Beyrouth.
isemblablement etc
par l'ampleur'-de la
des Nations-Unries
depech6 plusieurs
s d'honmnes apparte
divers contingents.
de soldats Neer -
dent le pays passe
icher des sympa -
1'egard d'Israel, a
un doute' embarasse
:iers Israeliens qui
e resigner a fire de
non sans emmener
lageois en otages.
I'il en soit, les ob-
rs h Beyrouth esti-
le les Israeliens et
11is conservateurs
is dit leur dernier
st aipsi que la mari
lienne a une nou -
is bombard le Sud
n dans la nuit de
a Jeudi. Une fern
e tuee et quatre ci-
ses a Tyr. Tous sont


WABHIGTON tAFP)
Le sort de l'accora sur la
limitation des armements.
strategiques entre les Etats
Unis et lUnlon Sovietiqie
est desormals ehtre les
mains de que:ques dialnes
de Senateurs amerlcalns,
qul devront plendre posl-
tion pour ou centre. sans
doute avant la fin de Ian
nee.

Conformment nl la Cons
titution, le S.tnal dolt rati-
lier a la majority des deux-
tiers le Traite Salt II que
les -Prdsidents Jimmy Car-
ter et Leonid Brejnev vent
signer au mois de Juln, sans
doute a Vienne.

Sans attended la stgnatu-
re, une parties du Sdnat a
.ddja pris position. Les de-
comptes, offlcieux donnent
une quarantine de Sena-
teurs pout, dunt les prince
pales figures de la majorlte
Deriocrate, ule vingtaine
centre, la p'upart dans 'op
position Rept'blicaine, mals
aussi queiques iminents DC
mocrates.

Restent une quarintaine
d inmecis don't les deux lea
ders Influents de la major
te et de l'oppc'sition. les se-
nateurs Robert Byrm et Ho-
ward Baker. C'est sur eux
que le Gouveruement va fai
re porter son olfensive.
Les groupe. de pression,
partisans et adeersaires du
Pacte. vent se dispute les
\oix des heaitants.

La cainpagne ne se liilte
ra pas au Capitole. mals se
largira a tous le pays Le
Gouvernemenit a prie de la
vance en envoyant n des 1978
ses meilleurs specialists
vanter partout les vertus do
''ralt.e I1 s agia sultout de
ipro aver ii I )oi peiut veti-
lltr It rcspert des clauses
idl Traltc pal I'UilonI Sovie
tique', print 'lp:i ob)ecilon
de cux qut ripugnient A
tiutl pcte ave t osconu

C st inine c-lnpagnic qui
scra n i'(in tamnbour battant.
car le Stnatieur Byrd vou-
dralt qu le lvo'e sur la rait
fiction ait liev avant la fin
de I'annee. pour que la ques
tinn de Salt n intervienne
pas dans 'a future camp.,-
gnp presidentiLlle.


--Bait :'-e sortd -
l'Accori entre
in, mealm -406


VEND1IKDI 4sI EaI-M9.9


senateurs Co


Magasin Mon Reve

Chaussiures Italiennes solides

pour fillettes et garconnets

colors Blnc, noir *- Bottines

pour enfant de 1 an a 5 ans

ERNST GAUTIER

37 RUE DES MIRACLES, 37

Phone :2-1155

li!LaaaaaoeiaeeaoocorcsosrogiB-OK>0930000ac\


WASHINGTON -- tUSICA) meant en r
L'oxamqulne, product fa- ment.,
brique par la time pharma
ceutique Pfizer pour le trail De I'avi
tement de 1k schlstosomla- J. Martin
se, s'est avare efficace lors chances qt
au Brdsll. au Royaume Uni recevLr u
d'essals effectuds en Afrique ble par c
et dans leas ntilles. cane de c
La schiatosomlase aflige lentes.
plus de cent cinquante mil
lions de personnel en Afri- que em
que seulement, et elle ae- prouv a
vit A 'etat endemlque en le renrdra
Ambrique Latine et en Ex- ble pour
treme-Ortent. Cette mala- 'Agence
die est cause par la lar- le Develo
ve de l'un des nombreux tional.
types de shistosome. Lors-
qu'elle quite son h6te -- L'oxamn
un escargot d'eau douce-- ble sur ut
elle s'lntroduli dans le
-corps human pour se 10- c
ger dans les ventes du lole,
des intestins ou de ia ves- SALT :
ste, 4elon le type. Apres e-
tre parvenue A maturity, Avei
elle pond des oeufa qul pas de (
sent A travers les parois S(in
de voles d'excrdtion, cau-
sant une perte debllitante WASHIN(
et parfois m&me fatale de,
sang et de flu'des qui rend L Pres
ments utilises dans le tral- ti Jeuli
cette maladie redoutable. jet par I
SALT-2 st
Dans le passles medical armenent
ments utilises dans le traite vec l'Unll
meant de la schlstosomlaase unun co6u
se sent r1ev61s toxiques et portC ia
cancdrig;nes, et les efforts
actuellament dploy6s con- Le fr6s
tre cette maladie se concen- cavant &A
trent surtout sur l'lltmina cbe nn gr
tion de 1 hbte. qul est encore gants pou
essentielle pour l'eradica plan de
tion complete de la mala- tion a pr
die pour lan-
americainn
Dapres le Docteur Harold sent press
Howes. directeur du service teurs en
de control des m6dicaments SALT.
te rendra tout a fait accept
a la compaqne Pfizer, plus Si le Si
d'un million de doses d'oxa fier le tr
d xamniquine onut 6tL admi IUnis sere
nisttrbes, avec, des rdsultats me des fa
posltifs. A plusieurs cenltal- is perdro
n's de millliers de patients, tie de la
Le's posslblllit.s futures allies de
d iulllsatloit tde l'oxamnlqul- que,. a d6
ne centre la schistosomiase ter. De p1
sont xcellenltes., a-t-ll dA tel reject
clartii. la demand d'appro de l'adm
batlont dud mdldtamrnt a &tD d'enrayer
soumlse Ila Food and Drug des arnnea
Administration iFDA), et la
decision de cette derni&re de Le trait
vrait Atre conne d'ici deux ratifit pa
mois Si la FD4 accepted une teurs. Un
etude -- qui vient de devenir engagC a
disponible sur les essais ratification
effectues par 1'Universltd de loin d'etr


I, 1'approbation de
nande .de fabrica-
ouveks media -
rsultera probable-


i du Docteur Edgar
de la FDA, lea
u'a cette 6tude de
n accuell favora-
ette agency am6ri-
ontrnle sont excel

doute nullement
ddlcament aera op
t-t-11 dlt, eat eela
toit a faith acepta
son utillsation par
Am'rlcalne pour
ippement Interna-


Iqulne est disponi
ne base imlitee, de





rtlssement
arteryr auw,
ateurs

*TON, (AFP)
dent Carter a aver
qu'un iventuel re
le Senat dn traits
or la limitation des
ts st teglques a
on SoviEtlque serait
p sve6re, terrible,
a paix du monde.

sident amdricain re
Sla Maison Blan-
roupe de commer -
ir leut exposer sol
lutte centre .1infla
rofiti de 1 occasion
eer un appel aux
s pour qu'ils fas-
ion stir leurs S&na
faveur du traits


enat refuse de rati
raite. les Etats -
nt considires com
uteurs de guerre et
nt une grande par
confiance de leurs
1'alliance Atlanti
tclare Monsieur Car
lus, a-t-1l note, un
saper-it les efforts
.inistration en vie
la dissemination
ments nucleaires.

e SALT-2 doit etre
r 67 des cent Sena
vif debate est deja
Wasnington et la
n des SALT parait
re assure.


puis .environ deux afas. les
essals cliniques ont permits
la eamplet guatrMo dtim
poureentage 61ev6 de pa -
tients et une sensble reduc
tion do nombre d'oeuu para
sites ches d'autres. Ls pa
tieoits ont M examines tous
les mols, pendant une prlo
de allant de trols h six
btois et occaslonnellement
jusqu douze moes apres
traltement. L'efflcacltd du
medicament a dti evaluate en
fonctlon du nombre d'oeufs
de achistosomes constat6
dans les exer6ments. Lee gt.
prisons n'ont 6td confLrmses
que lorsque le passage des
oeufs avalt complteement
cessC.

Des rapports montrent que
leas injections intrasmuscu-
laires sent efficaces mats
qu'elles sont doulourenses
pendant plusteurs ours
'apr6s le traitement. Cela
decouragealt certain pa-
tients, soullgnent les cher-
cheure, et le traitement par
vole bucale a eth utllise tou
tes les fols que cela 6tait
possible, particulldrement
chez les enfants.

Le traitement de la mi
ladle en Afrique Australe j
exig6- des doses consid rabli
meant plus fortes d'oxamn
quine qu'au Br6sil par exen
pie. Les scientifiques en on,
deduit que res diffdrencel
sont dues atut variation,
dans les types de parasites

Ces variations ont fourn
der donnees prdiceuses- er
rrati6re dinnocultd et de tc
1erance, ne r6vdlant pas


d'effets aeoondalres graves tefols, les autorites medlca
ou durables tdu mdica les admettent que 1 ittilisa-
meOlt, ni 0os E a torne in tiOn du m dlcament devralt
jeetable 1 quand 11 eat ad etre suaive de programmes
minlatr6 par vole baccale. Intensii s visant a 6llminer
de l'envlronnement les escar
De noabrteu patients ont t gots porters de ces parasi
prouv des sensations de ver tea. En I'absence de tels pro
tige ou de somnolence, pour grammes. la reinfection
suit le rapport, msls cea peut se prod:tre de trois A
symptoms n'ant durqu'uwse six sematnes a pine apres
beure ou deux et nont pas le traitement.


entravi les actlvtta des pa
ttents au travail ou a 16co
le duraqt le traltement.

L'tqulpe de thercheurs de
Pfizer a conclu que les re-
sultats obtenus permettent
d'envlsager la mise en oeu-
vre de programmes de tral-
tement massil uillsant
"'oxmaniqulne centre lea for
mes de schis'osomlase qnl
existent en Atrlque et dans
lHetmisbhere occidenlaJ Tou


Les cherchpurs estiment
que les programmes pilots
d'essals cllniques confirm -
ment l efficarite et l'nno-
cutte de l'oxamnlquine et sa
tolerance par les patients
etl ls espirent que de nou
vetaut masals rourniront des
donnees sur IJ-s taux de
reinfection -er le 'moment
pli. propice nu rtlratle -
meiii d'une *ollectlvite.


Premiere Communion

CHEZ MARITOU,
BOURDON, ROUTE Dit RESERVOIR, VOUS TROU-
VEREZ :
DE8 CHAUSSURES EN VERNIS NOIR, DES CHAUS-
SETTES BLANCHES HABILLEES, DES MOUCHOIRS
.ET NAPPES BRODES A LA MAIN A DES PRIX:
TRES RAISONNABLES.

SOuvert de 9 hres a.m. a I hre p.m.

Ct de 3 hres a 6 hres p.m.
UN ACCUEIL CHALEUREUX VOUS Y EST RESERVE
r


Achetez Consommez



la viande de pore




HAMPCO



Viande fraiche et saine


Controle veterinaire


-~i M~as-i~-~YIr~ a~i~t-~ ~ -~


i .


-. -.- -' -. -- -


Un m6dicament- s'avere effieace centre la Schistosomiase


f~a~b~l~303~-,~~o~J~,,,~+=nc~t-,-~;~~n~








PAGE 5


VENDREDI 11 MAI 1979


LE DISCOUnS DE
r @ I (Suite de la ere gage


VOTRE HOROSCOPE
Par Frances Drake

SAMEDI 12 M.O4 1979
SAMEDI 12 M&I 1979


21 MARS AU 19 AyRIL
IBELTER)
Le matin vous met en gar
de centre une action precipi
tee ou une daugereuse en-
treprise financiere. Le senti
ment et d'agrables liens sl
tues au loin vous donne -
ront plus tard des joies.

20 AVshL mU 20 IcAI
(TAUREAU)
Une tension cache affect
te vos relations. Un parent
ou un supdrieur vous sert
dans une question domesti-
que ou materielle. Accep -
tez l'aide offer e.

21 MAI AU 20 JUIh
(GEMEAUX
Vous ne pensez pas claire
ment mais progressivement
ecoutez 1'expression des
idees d'un pr):he allied. Ne
cherchez pas a schematiser
ni a vous excuser.

21 JUIN AU 22 JUTLLET
(CANCER)
Les id6es financieres d'un
ami ne doivent pas etre sui
vies. Plus tard. vcus aurez
vorre project personnel qui
reussira. Agissez sc on votre
propre jugem'nt.

23 JUILLIT AU 22 ACUT
'LION)
Ne promettez pas au-dela
de vos possibili'es. Projets de
distractions reuss.s mais seu
element a co'nd:rion deviter
les controversy.
23 AO()T AU 22 SEPT
VERGEG,
Vo,:. vous .m.iianez une
potsibilite financit re inexis
tant. Aplprect z tried e fle
tel l (' il est ltei d e ro
depei;,er pour (i", <( bi't- cli
ine S lit pas);s rs. n] :ls

2? SEPT. AU 22 C 'TCBRE
BALANCES
Vous its Out',rt aIx s '11
restloils d au'ri 0 t risqu
d- crmmetlre uine mrounwl
erreur Mats vous pour
rcnnaltre des hImesi acrlna
blues a une union monday
ne
23 OCTOBRE AU 21 NOV.
SCORPION)
Une proposition daffaire


exige riflexlon. A cet egard.
II sera preferable de ne pas
demander coniscil a autrul.
Decidez vous-ineme et soyez
prudent.
22 NOV. ALt 21 unG.
(3AGITTAIREI
Ceux qq se deplacent au
course du week-end devroit
6tre prudents. Vous risquez
d'oublier quelgue chose. Que
l'optimisme n nbscurclsse pas
votre jugement. ,

22 DEC. AU 19 JAN1VIER
ICAPRICORNE)
La poursulte dheures agr6a
bles peut conduire a d'exces
siVes depenses. Que votre sa
tisfactior interieure ne vous
conduise pas k de fAcheuses
consequences.

20 JANVIER :.0 IB FEVRIEB
(VERSEAU'
Ecoutez attentivement car
des malentendus sont possi
blcs. Une occasion mondai-
ne vous vaudra des amis nou
veaux mais, ne parlez pas
trop. Accentuez vctre r6ser
v2.
18 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONSI
Attention a largent. Assu
rez-vous de recevoir votre
du Gardez quelques heures
dans l1apres-midi pour une
realisation professionnelle
i dstinee au success.

AI VCUS ETES Nic
Ui.TOURDn HUI
Vctu. avez le don de com
meiclaliser vos qualites d ar
e rista Votre sets de 1 expies
- sion combine 'i votre sociabi
r 11it tf:a de vou. ui n etlff.iace
) Ipurt-ui d ldee's I art de 1 ac
1 tiem i dessin. la litteratl
ri Ilt muslque le droll tla
l)puliritl r1 It' ]t:rnallsnmt-
s i: vot\' 11' ill'ud la,turel.
Voul a.i\('z '.vouls p !esenter
Svoul -Illnle coiline aussI vos
I/ ,pr'dui tsous util eclairy.ge
( f;ivnr;)bl V z parluio vs f(o;'rcs Une lois
L- qureI' ,,' v('us rcs :'.xe un1
ii b'lt c: eviti-z les distracIuons
vouF potrvez atte!rdre lfes
sommi Is Idealisie et des: -
ret.. df servr .LUrui. \ouis
?s feriez un medcrin apprec.e


CENTRE LA GRIPPE

CONTRE LA POUSSIERE

SUCEZ








- DECONGESTIONNEMENT DE LA GORGE
- RESPIRATION FACPLE
HALEINE FRAICE C A
GRACE A

MENTHO-LYPTUS


DISTR. A ET G IZMERY
PHONE: 2-2144 2-0149





PORT-AU-PRINCE MIAMI
Aller-Retour $ 99.00 plus taxes
PORT-AU-PRINCE -. LUXEMBOURG
Aller-Retour a partir de $ 448.00

plus taxes.


Southerland Tours

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES CONDITION
DE CES TARIFS A


Southerland Tours

OU VOUS VOUS PROCURE AUSSI
"OS CHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPRW:S

Notez la -ouvelle adresse de










30, Avenue Marie -Jeanne

le mime telephone: 2-16-00


tat mats encore I'ionneur
de lul succeder & la direc-
Ulon du quotidlen cLe Nou
vuau Monde, qu'il a 'dLrig,
un an et deml durant, a-
vec un brio qui n'a d'egal
que sa determination & ser
vir la cause national qul
s'identitle avee les iddes-for
ce du Jean-Claudisme.
Vous devines alors, Man-
sieur le Mnistre, la legiti-
m- Iiert6 toute melee d'6-
motion non disslmulee que
j'eprouve en portant la pa-
role pour repondre aux pro
po6 elogleux par lesquels
vous v:-nez de poceder a
mon nstelliatlon.
Et pour ce fire, vous me
permttfrez d'abord de ous
pier d'etre mon interprite
auprs du Pr6sident it Vie
de Ita s publlque. Son xR-
cellence Jean-Claude DUVA
LIER, pour Lui renotiveler
I'expreeslon de nsa profon-
d? gratitude. En m'honorant.
ainsi de Ba Haute con fan-
ce, le Chef de l'Etat a Vou
lu rendre homage non
pas tant' mes mbodstee
qualities mals surtout. r6af-
firmer, a travers mon hum
ble personnel, Ba volonte
tant de fois exprim6e d'as-
socier intim-ment la Jeu-
nesse a Son oeuvre eXaltan
te de reg6ndration nationa-
le. Que le Premier Ilanda-
taire de la Nation me per-
mette done de dire tout
haut:

Excellence, Vous me trou-
verez toujpurs au service
du devoir, menant avec la
brillante 6quipe du Journal
oLe.Nouveau Monde le bon
combat pour l'illustration
de la culture haltienne, la
diffusion et las defense des
idees genereuses qui inspi-


BRUXELLES (AFP,
Le Skylatb -- et ses quel
que 80 tones de laboratol-
re du clel lance par la Nasa
le 14 M:i 1973 -- v'ont petll
c.tre tozbuber r Inu la te d('s
europcens dans quelques :.e
n111lla '(, sintilln t les mi-
itiux sclfntitli'ques a Bruxel
les.

Les experts de la NASA,
souilgne-t-on. Ignorent tota
element quels seront les
points d'impact des ele-
ments du oSky'lab. On salt
seu ement que la zone sera.
comprise entire 50 degrees de
latitude nord et 50 degrees
de latitude sud. soit une
grande partie de 1'Europe-
dont la Franci--. les Amerl
ques. Afrique. "Australle,
1 Asie du Sud Quelques 500
debris metal'iques don't le
SAS et le blindage en plomb
du Skylab Ipesant chac,-,
deux tonnes risquent de
frapper une zone situee en
deca d'un axe Cherbourg -
Amlens soit. eventuellement
en poussant les choses au
plre, des concentrations ur
baines come Paris, Nu-
remberg, Prague. Luxem-
bourg, en Europe, ou New-
York, Washington, San Fran
cisco, aux Etats Unis, ou en
core Tokyo.
Des viles come Moscou,
Londres. Berinf et Bruxelles
sont en principe hors d'at-
teinte.
Le eSkylabs avec ses 80
tonnes le plus gros des
satellites artificlels ren-
trera dans I atmosphere A
la vitesse phenomenal de
28.200 kilometres here.
provoquant un phenomene
incandescent dans le ciel a-
vant de se desintegrer tots
element. Les experts de la
NASA, souligne-t-on a Bru
xelles, admettent n'avolr
aucun omntr6le Eur la chute

INSERTION DEMANDED
Oraison au
Saint Esprit
Sailnl Esprtl, 0ol qui claim
res tout, qui illumine tous
les chemns pur que 'atte
gne mon ideal, tol qui m'oc
troles le don dlvin de par
donner et d oubller tout le
mal que Ion m'a fault. a tous
les Irstants de ma vie, tu
es avec mt.ol
Je veut, dans ce bref die
logue, te remaerelr pout
tout et confirmer encore i
no fola quac Jlarls je no me
separeral de tol au m ffran
de que oolt 'illslOln mat6-
riel'e.
Je d6stre tre avec tol atn
sl que tous m ce tres chers
dans la glolre tternelle Mer
cl pour la mteirlcorde en-
vers les mlens et envers
mol.
iCette prlrf, devra itre
dlte trois }ours de suite sans
qu'aucune faveur solt solli-
elte. Pendant des 3 ours,
la grace la plu difficile se-
ra obtenue).
Pubi lee la prfe des que
la erice sera obtenve.
Remerclements, grtce ob-
etue.


Monsieur le Secretalre
d'Etat.
Mesdames,
Messieurs,

Au moment oh sous l' gi
de de Son Chef qul se vbut
le Renovateur de la Nation,
le Oouvernement de la Re
publique pouroult, sereine-
ment Sa polluque de ddemo
Cratisation et de Ilberalisa
tion don't les heureux ef-
fets se sont imposes & l'at-
tention des observateurs me
me les plus exigeants;
Au moment oiL, come II
La d'ailleurs sculignedaiss
Son percutant Message du 5
Mai 1979, k 1'Occasion du
Jour de la Precse, le Chef
de 1'Etat convie les journal
listes haitiens de la Presse
ecrite. parlee et televised a
entretenir che. leurs lec-
teurs et leurs auditeurs
(Je cite)
eAvec le cult de la veri
te dans information, l'a-
mour de la acres publican
afin que ceux-ci se sachent
des partenaires obliges
dans l'entreprise exaltante
de regeneration national
que pursuit Son Gouverne


eu ~.ioratOlre du cdel.
On salt sto ilcient que le
,.k.yiiLb. encoi'e A 450 knl
d altitude 1 la mni-1977 ne se
trouiival plus gll' 345 kin
au debut ial. la perte d'al
titudc. de 20 metres par
joiu en 1973 ealit de 300
metres par jour a cette der
niere date et laissalt pre-
voir une ren'rcre brutal
dans I atmosphere on Juinl
ou julllet. La NASA a envl
sage un temp" un project
permettant d e.voyer en de
hors de l orbit terrestre le
eakylab, en fuoie. Mais, elle.
abandonnait rapidement ce
lui-ci compete tnu des chan
ces quasi nullcs de reussite
Toutefcis, salon ces me-
mes experts. le1 chances de
chute de debris sur des zo-
nes habitees sont faibles : le
oSkylabs pendant 72 pour
cent de son remps de vol
survolee les oceans.


C est dans cette convic- Vil
ion que j'adresse un salut n6
raternel & toui lestdlstln- da
gues Repre&entants de la fa
Press Haltienne. plus part su
ullerement au Redacteur Hl
u Clief et a 'Administra- es
eur du Quoticiden tLe Nou- m
'eau Mondes, je veux nom cc
mer .Messieurs Roger .Oall lI
lwrd et Ernst Jourdain. amn se
ii quaux sympathiques et
divoues eournslistes. chronic
queurs, linotypistes et em-
ployds qui assurent, cha-
cun dans son domain pro-
pre, le renom eclatant du
Quotidien National et In-
ternational d'Iaiti. Je comp
te sur lur competence e-
prouvee et. par-dessus tout
sur leur loyalime et le
culte des vraies valeurs qui
font la dignite de 1'hom-
me. pour que ,Le Nouveau
Monde, soit toujours la
pointe du combat pour le
developpement du Pays et
la promotion de l'homme
haitien.
Avant de t.,rminer ce dis
course. je tens & remercier
du plus protonrd de mon
coeur mes parents et mes
anciens professeurs dont les
sacrifices et le devouement
m'ont permis d'accder A la
dignity de I'nstruction: Ies
aines qui. m'ionorant de
l'eur est.ime ontl toours aul
de mes pas mres canmarades
-Proesseurs don't les pro-
pos affectueux ont et0 pour
mol uns pluissant stiilmulalnt
unes camnarados du ilparte-
mintl de la iCoordinnltion el
de l'Iltforrmation don't le slns
de la coll:aborlton est ni-
dis.suti de Oit ii t love: n i s,
l vis- d lnnl ', l' tlaclhemiln tl
m'n toliou'rs folurnl d' noIl
vellet' raisins de croire' eo
aI noblesse i e I'ensoi'gle -
munt i En iin mot tolls oell
qui sonl souv\' it vrenus assis
ter a clette cer'monle d ins-
talletion m 'ntourant de
'leur chaude :.ympatiie comr
me pour ne rappeler ce mot
d'ordre dun (le6bre histo-
rien a des Ijunes QUI lul d6'
mandaient de leur proposer
un ideal : tJe citel
tServez le Pays. la tache est
rude parfois. Mais serVez-le
Bient
(Fin de citation
Merci
Jean NARCISSE. Directeur-
Le Ncuveau M!vonde


LE DISCOURSE DU MINISTRl ULTSSEPha9 iKli-LOUIS
(Suite a'a Ta re pagr ,jas-h'- Jee-a n-slC---e--Pr6sident-ean-Clde-"'
encore One fols, a occasion ilbtralisatlon, d6mocratisa- Duvaller a 'dot6 Le Nou-
de ma roente nomination. a ion progressive.e qulpement veau Monde. dun materiel
ce poste de haute responsabl Be noLre comnulnaute. tout--lfalt 'mderne. Sous
lite oh vous m'offre.- une peu one press au dernier !
collabbratlon loyale et ef- Votre piamares ce lutte, perifetlonnement sera Ins-
fticente. vtre competence. votre loyal La I. La presentatlon physl
lime expllquc.nt que vous que du journal en sera de
r'..t nnu,,iii on cer .rno., hnnnr6 lde la haute con besucoup amclioree.


M JEAN NARCISSE DIRCftlsud DU
rent Vos ajirces-ir au U: -Waft-e P de- Progr a-'et
mon des Affalres de l'Etat. dT'UTlt. (Fin de citation-
Maintenant, je m'en you Dirtger un Journal, sur-
drals de n? pas presenter tout quand 11. s'agit de :
mes respectueux homma- ,Le Nouveju. Monde cons-
ges & la Premiere Dame de titue- ne tache qul requiert
la Republique, Madame Si- non element ed'lndispen-
mone Ovide DUVALIER, sables capacilt3 Intellec-
dont la longue experience tuelles, mals aussi un veil
des realltes polltiques et so table don de ol au service
scales haltlennes Lul per- dune cause noble et fasci-
met d'etre le Guide siir et nante parce quaxee sur I'u
avLse de Son Fils dans lac union. la paix et la recher
complussemcnt de la mis- che du plus grand blen a
ston historique que Lul a de assurer au plus grand nom
volue qCelui de qu vient bre.
tout pouvoire.


Au moment o.i le Chef a
e de la Nation s'est don-
pour mission d'lncrlre
.s la trame t-torse des
;la un humanisme a la me
re des espors au people
Ituen, votre romlna. ti
t slgniftealtv.. Vous avez
lite avec intilligence et
courage a I'a.jnt-garde dc.
i delensrt ao s ialours qui
fervent d'6tal aux grande


r


fiance du President Jean-
Claude Duvalier qui, h tra-
veri, vous, Monmaur le Direc
teur, veut signifier sa vulon
te d'oppeler la Jeanesse Hai
tienne a partl.'ler de plus
en plus etritement oux
grandeBs tlches du Pouvoir.
Ir.uiile de .-eprendre lea ge
neralites sur le tile du Jour
nal. des mass media. la qua
Mlic de 1 Informanron. son ob
JetW ivilt. 'CYo s u'-.e'z I t t le
tour de Loutes tiu qiestiorji
el "urtout, vo.is sivez qu'uII
journal est avant tout urne
equipe enthouslasrte, ferven-
te. quaniment la fol In
plus robuste et la volonte
ie renouveau.


Je remercle le personnel
donL la collaboration loyale
m'a ete precieuse. Je soihat
tE qu' vous aussi, 1 Lquipe
aoporte le m-rne concourt
dismteresse.C enthouslaste
Car, la thciie -e sera pas fa
die.

Je vous renouvelle, Mon
cher Dlrecteur, mes fellclta
tions d'avilr inerite la con
fli'nce presidenielle. Je sales
que vous vous en montrerez
d!gne et vous touhaite bon-
ne besogne
Ulysse PIERRE LOUIS
Secretalire d'Etat A la
Coordination t a L Informa
tilon


Les

calculatrices electroniques

Texas Instruments,

mettent la vitesse,


la pric

et..












1au- a-iZ


vision la memoire

.. e resultats

)ut de vos doigts.


En vente
et service a


oC.f Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne foil

L


PENSEZ A L'A


Les prix du petrole mor


TOYOTA


La faqon la plus economy


2


LVENIR !


tent en fliche...




SARLET



ique de beneficier


de la quality TOYOTA


LA STARLET A EN PLUS ne suspension ind6pendante, etaioee de resorts a boadins aux
4 roues, ce qMl Ii permit d'etre aussi couple et stable qu'une grosse volture.


HINOTO. S.A. Rue Pave TIl: 2 -0658

^>x? :,x L ^-^>>^>^>.^ ---*>~sP~2U~An^AwMr >- ^>>>>>>>>>


PANORAMA

Les dangers du retour de Skylab
dans l'atmosphere'


~I c


aoggaggge>>Ma ggasisoxgsouooe


aaaogaccaaB>SG

r r ~..


D:recteur, J'dprouve autant
de plaisLr que de fierte 6.
vou- donner, .u rnom du Pre
sident a Vie de la Republi
que. 1'Lnvestit ire come Di
rectrur du Jo'rnal ,Le Nou
veo.u Mondes.


o


2


vlo










PAGE 6


.-... -- -*- .... .. .- ....... -.




. ... -- VENDREDI 11U M 179


-4



For sheer delight...
Tobleron e Switzerland's
with milk,
almonds and honey



Y -.,o i. 5. ,




Chocolate Tobler
Known the world over










MESSIEURS


AINEZ VOTRE FEMME!

PROTEGEZ LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIAL!




















AUTOROUTE DE DELMAS TLL 6-2180
TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS AMERICAINS 'DISCO IAZZ
SUR DISQUES
OU ENREGISTRES POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
SULR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTES
EFFICACE 6ARANTI PAR UNE
HAUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 AM, 5 PM M

tADCP /M/ ^;


Depuis le fameux-SOS lan
ce le 22 Avril dernier par
'Ingenieur Rousseau des
Travaux Publics a Jeremie
sur I'etaL desastreux des
points et chaussees apres
deux a trois jours d'averse
ininterrompue. mon esprit
stravailles sur ce coin de
terre oi l'on dit que les poe
tes ont la mine d'or et la
verve t fleur de coeur...
Quand M. Roger N. Cons
tant, Directeur de l'Opera-
tion Koumbite m'a invite a
me rendre a JePemie avec
une delegation composer
des personnalites suivantes:
M. Pierre Garceau, Ambas-
sadeur du Canada en Haiti,
Dr Serge Picard, Directeur
General de la Catholic Re-
lief Service. M. Gerrit Des-
loovere. Directeur Projets
de la COHAN iCooperation
Haltlano Neerlandaisel,

M John Hanson. President
de la Mission nternatibna-
le. Roger Constant fits. Ani
amateur et Rulx Denis de la
Radio Nationale. jai repon
du positivement a son ap-
pel. car je desirais contater
par moi meme l'etat de la
situation dans la fere Cite
d Etzer Vilaire

A board de liheiloptere
1-7 ptiole par le capitaine
V\',idic Pros:'er isiste du
aJus .leutlenanl Lamartine
D)Iuyioi., ia deliL'atll'n a quit
t. a latione rnhllltaie vers
S9 h A Mh p),ur Jretiiii
L'i Ih ltiurt piu.- lard 11l1u.
AI uii a'lernr ti: ,'- t 1; eu l1
(1ows Ca serlteS d :; \ liltt

) :OU l s a' alX Ila Itr'sM dl'

hiugrl LI gagne t1 r entoultil
(At I'r) D .Iu l I') 640115


dut l'PrI(et Dr. Plerrr May;as.
du depute< M Lunslord Jo-
Sph du lcolnr'ianlldanlt (du
d'1-lr t'rl CaplainK ll Jcni
Fr) ), de 4 All)r) Slingillir-
dill conm.inIl. inl eI ds VSN,
de M M6aurice. I. Joseph.
dirnrctlur regiwinal du Bu-
reau de Credit Agrico:e ib
C A, et de oeaucoup d au
trIs personna:- ies de ia lo-
raC Ie de souha:ter la bien-
venlui a lnotr deiegatlon
en des 'ermes e(aieureurcs
syirrpab')u4e .Ilxqit ils pro-
pos M Roger N Constant a
rrpondu avec boilheur cn re


merchant la Magistrature et
les autorites presentes pour
le cordial accuell fait a no
tre delegation tout en pro
fitant de l'occasiori pour la
presenter a nos hdtes.

Ce fut ensuite une tou--
nee Platon. localitd situe
a un ou deux kilometres de
la ville oi ncus avons ete
visits une cole communau
taire du nom de Saint Mar
tin de Porez dirigee par la
soeur Emilia de lAssomp-
tlon. Apres la visit des
lieux et de l'exposition de
broderie reunie pour la cir
constance, nous nous som-
mes rendus A Ste Helene de
Berquier ou devaient se de
rouler les manifestations
qui ont motive la presence
de notre delegation & Jere-
mie.

INAUGURATION DU
BOSQUET JN CLAUDE
DUVALIER
A STE HELENE DE
BERQUIER

Sous 'in chaua soleil qui
rayounnit sur le visage des
uns et des autres heureux
sans doute de prendre part
a la ceremome d'inaugura-
tion du Bosquet Jean Clau
de Duvader a St Helene de
Berqlner Mgi Romulus as
biste de Mgr Arauux doi-
naltl !a beLnitdlion aiux plan
tules i envirllon cinq cei. i
iqul \nlit sous )pe on ices
p e sel i au lrebosle-
Ineint de la Grand Anse II
ie\eitall a I AgrononitC Cdu
l-st I it t M Ailollhi Jv.1n-
13alptite de dgtgger Ie siins
tI la poltee de la lnianlles
tatloll ( ilI I I i.ll e'n 111011: .li111
Ie iole r Olublenl pllp ltahi
qll" JjOLe I Al'b ri s. yl)bi r
de v de prosi)el'rt( dinI.
Ie, deve)lopepme1il d Ill npa.y.s
11 a rappele avec une cehr-
ailne anitrln um le s possibi
lle n qu avail la 1lere0nle
d anlan et qul !1: 't d elle
t une des surs pre1I'ers dA .i'l
II Ii a {ermilne ell convla'il
lehs US etc ]s a-tres et sur-
toull Ies leunes a planter au
molns un arbre par jour. et
cela aura tout son poids
dans un avenir proche Re-
pondant a I aliocutlon de
Sagr Jean Bapitste. et cor
me pour :oindrr le geste a


DU NOUVEAU" A


^ACENCE

CITADELLE



Pour mieux vous servir l'Agence Citadelle repond


a present a un nouveau numero de telephone


Le 2-5900 ayant 5 lignes groupees





L'Agence Citadelle representant exclusif


de la American Express vous propose


les TRAVELLERS CHEQUES,



les CARTES DE CREDIT,


et les VOYAGES ORGANISES


S.IIMERICiAN EXPRE SS




POUR VOTRE PROCHAIN VOYAGE PASSED A NOUVEAU LOCAL DE


L'AGENCE CITADELLE


35, Place du Marron Inconnu ou Telephonez au


259 0 0

2 5 9 0 0
i2 5 9 0 0
25900
25900


la parole, M. Roger
tant en un accent
que a. convi6 les i
de la delegation: les
tes civiles, milhtaires
gieuses, enfin tous
tionnaires et dignit
1'Etat a planter u
nouvelle en Haiti e
tant un arbuste a
Helene. Ce fut 1'un
ments les plus heur
notre sejour dans
des poetes oil nous
plant la vie en
sous terre une pla

Apres cette parties
mique et pratique d
remonie, M. Consta
nissalt les different
bres de conseils col
taires pour leur pa
leur donnant sur le
donnees theoriques
reboisement. II eta
here environ quan
avons termine not
nee de travail pou
rendre chez le Prefe
qui nous avai' in
manger...

Mais ce que nous
surtout signaler da
reportage, et qui e
problem de deb
cest la situation
intenable mime qut
te actuellement Je
la prochalne pour


Une situation intenable dans


la Gran d'Anse

OPERATION KOUMBITE EN ACTION A JEREMIE

Par Webert iAHENS


URSS VIETNAM
1.EV\1NTUELLE PRESENCE
DlE NAVIRES SOV1ETIQUES
DANS LE PORT
V1hTNAMIEN 1DE
CAM RANH

WASHINGTON. tAFP)
Le Departenmenll d'Etat a
nlllplicitmnlent coniilrm6 Jeu
di que des unitIs de la Marl
Ie de guerre Sovictlque uti
lisalh nt, desormalis le Port
Viltnamen en cau profonde
de Cam Ranh.

Officiellement a Washing
ton. on exprime linquietude
de: Etats-Unis face A ce d6
veloppement, don't on dit
qu i menace daccioitre 1 ins
tablllte de 1Asie du Sud -
Est Un haul fonctionnaire
du Departeme-n d'Etat a rap
pele que les Etats-Unis
talent opposes a octroii 6
'URSS de facities perma-
ncntes au Vietnam et avalent
1ali connaitre l1ci position
au Kremlin.

On s'attend ge::eralement
a cc que cette question soit
evoque( lors du prochain
sommet Carter-Brejnev.

On ignore 1 t endue des fa
clltes dent 1 URSS dispose
dans 1'ancien Virtnam du
Sud C'est au course des recent
te, hostilities Sino-Vietna
mlennes que des navires de
guerre et des avions de re-
connaissance Sovietiques ont
commence a a;e ravitailler
dans la bale le Cam Ranh.
un complex portuaire ul-
tramod rne. dais lequel les
E'ats-Unis avalent invest
Quelques deux milliards de
dollars durant la guerre du
Vietnam et sur I aeroport de
D.ih Nang. qui. a la fin des
annee, 60. etait devenu le
premier du m-inde nar son
traffic

SRencmment un scus-marin
d'attaque SovisLique a pro-
pulsion diesel du type sFox
trol a 6tC localise dans le
po;t de Cam Ranh.
On estiMe dans les mi -
Ileux du Pentagone que pour
pouvoir faire un usage Inten
sif de ces installations por
tuailres, 1'URSS devralt dis
poser sur place d'un grand
nombre de technicians, ce
qui n'a pas encore etc not6.
Aussi bien le Japon que
les pays non-communiltes
du Sud-Est Aslatlque sonL
profondmcent lnqutle de
I'accrolssement di nacllvIt6s
Soviltiques dan;i ;a regon.
L'utlllsatlon sur une grande
6chelle des bases vietna -
miennes par 1'URSS renfor
ccralt conslid6dltleme n lI
potentlel mlllitaire Sovldl-
que dans ]'Ouest Paciflquo
ct l'Ocon Indlen.

Cette situation a%6et discoi
tee aul course des r6centes
visites Washington des
premiers Minlitres Japonals
et Thalandals, et 11 est vral
sembblable quelled sera 1 un
des principaux points h I'or
dre du jour des converse -
tlons que le Secr6taire d'E-
tat Cyrus Vance aura avec
les Ministres rces Affaires E
trangRires dc l'A-cnn (Asso-
clation des Nations du Sud-
Est Aslntiquel en marqe de
Irur rCunlon Blull les 2 et 3
Julllet prochalns.


De religieuse devouee
De jenne fille sensibilisee
Tant de bouquets de joie,
D)e divouenents. d'esperan-
ce !

Tu alpportes, a tous les ma
lades

La raison de croire, d'espCrer
A une guerison souhaitee
De cet hospital, de ce Centre,
De cc dispensaire. de cette
Clinique

Tu es l'ame qui vibre
qui rcconforte et soulage.
Douces et tendres paroles,



CONFERENCE ISLAMIQUE:
PROJECT DE RESOLUTION
SUR L'EGYPTE

FES, (AFP)
Un project de resolution sur
1 Egypte sera soumis Samedi
matin a la conference Isla
mique reunie en seance de
cloture, a indique vendredi
le Secretariat general de la
conference.

Ce project, don't I'approba-
tion ne fait aucun doute, de
cide de suspendre 1'adhesion
de la Republique Arabe d'E
gypte 1 organisation de la I
conference Islamique ainsi
que de tous les organismes
qui en relevent (jusqu'k 1 e
elimination des raisons qui
ont provoque rette suspen-
sion)). La conference affirne
d'autre part sa volonte ide i
poursuivre sa cooperation a
vec les habitants de 1 Egypte
Islamique.

A propos de l'Egypte, la
conference a examine, pre-
cise-t-on de meme source,
,la grave situation decou -
lant de la visite du Presi-
dent Sadate L Al-Qods (Jr-
rusalem) occupie, de la si-
gnature des accords de Camp
David et du traitC de rEcon
ciliation avec 1 entity Sio-
niste. sons la direction des
Etats-Unis d'Amirique, "au
detriment de 'Arabite d Al
Qods et des droits nationaux
inallinables lu people pa-
lestilenm.

La conference. ajoute-t-
on, considire ale trait Cdgyp
to-lsraslien comme une alid
nation des droits de la Na
tlon Arabe ainsi que des
droits nationaux du people
palestlniens. Elle declare ce
traits, contraire aux prince
pes de la charter de l'organi
station alnsi qu'aux r6solu -
tions du sommet de Lahore
et des conferences des Minis
tres des Affaires Etrangeres
de Djeddah, Istanbul, Tripo
11 ct Dakars.

Les Minlstres des Affalirs
Etrangires de la conference
Islamlque raunts Mereredl i
huis close avalent, rappelle-
t-on, deji decide de suspend
dre Ia Republique Arabe d'E
gypte de I'organisation. In
pays Arabe, le Sulianat d'
man et six paYs afriainal, le
Senegal, Ie Niger. la Haute
Volta, la Gamble, Ie Gabon
et la Guinee Bisau, n'a -
valent pas pris part an vote.
Azriv6e en retard i Fem aI
delegation soradanalpe n'-
vail pas to en mesuure e se
prononcer.


orties d'un .-oeur
ive a toutes les souffran-
ces,
CaDables de reliever
Le moral Ie plus affaimse
La vie la plus abandonnee
Vint, un jour, en jeunifille.
Bans ce cadre, bien des
annees


Mordores de glaieuls,
Sera-t-elle presented
A eette Grande Infirmiere
d'Haiti.
Madame Francois Duvalier
qui tient en eloquence.
En Prestige et en example
elogieux
Toutes les inflrmieres do
du Monde et d'Haiti
VCEt n inn.-f P.


Mai, de noss iels nuagelox
Qui, sans brusquerle, B
Eclatent i plules fines,
Mai de nos champs,
Baignes d'eau, de verdure; C
Mai, de nos raudonn6es epi I
N. Cons ques.
patheti- qui fault de chaque jour,
nembres Un Souvenir, un chant de
autori- gloire,
s et rei Un encadrement elogieux..
les fone Au 12 mai, on volt apparaitre 0
les one De pts et de loin
aire de Cette femme du monde q
ne vie Cette fille du pays
n plan- Et on ne pent s'arriter
Sainte- Pour la laisser passer
des mo- Saps la glorifier...
reux de Et 1'on l'aborde pour lui di
la Citd re;
avons Tout haut, pour itre entendu,
mettant Hommage a toi, infirmiere
ontule... D'Haiti et du Monde !
Comment ne pas te reconnai
tre ?
acade- Tu t'identifies paitout
ie la ce- Ol 1lon te rencontre;
.nt reu- A quelque coin du monde
ts mem- Oil tu te trouves, tu joues.
mmunau A un oubli de soi depass
rler en A une immolation volon -
tas des taire
.sur le De ton itre,
ait une Pour procurer i tous ceux
d nous qui souffrent physiquement,
.re jour- Mentalement, moralement
ur nous Le calice du reconfort;
et Mayas Sourire d amour
rvites a qui. d'un agonisant
Peut faire un ressuscite
Si, bien consciencieusement .
voulons Si, bien humainement
.ns notre Tu remplis ce role
st Toi, Infirmiere du monde
Sl Et d'Haiti
oisement,
minable, Rencontrie itous les car-
Sconfron refours,
lemie A Tu t'illustres par ton ener-
la suite gie,
A secourir, panser
W L Guerir et sauver
Tu apportes avec ton coeur
de femme
De mere experimentee,


Gns a cette occa-

ge d'attentions,
brniers confins
nes.. de nos val-

lines et de nos

cher cette femme
Sblanc,

n
fille k minois
simple qui.
.ure du Jour
uit
penchee et sou-

les exigences
de 1 'Entr'Aide
Fraternity
frir ce camelia.
Bonne Fete,
u Monde et d'Hai

ree Momplaisir
PIERRE


Au Lambi





Night Club


VENDREDI 11 MAI
COUPE CLOSURE (ENS SELECT) ET SIIOOGARi
SCOMBO Adm. : $ 2.00
SAMEDI 12 MAI
A P'ARll t ) 3 11II. P.M. ('COCKTAIL JIEUNES) LES
DEUTZ ETI SIIOOGAIt COMBO Adm. $ 1.00

SAMEDI (SOIR) 12 MAI
LAS -LASII H )1DENI1I'nE IIIItRE
BOSSA COMBO EST DI)E RETOUlR1 AI'RIS UNE
TOURNEE TRIOMPIIALE AUX ETATS UNIS. SON
PREMIER GRAND BAL AU LAMBI CE SAMEDI 12
MAI DES 9 H. P.M.
ADM. $ 3.00

DIMANCHE 13 MAI
A PARTIR DE 2 H. 30 P.M. BOOM COCKTAIL,
AVEC TOTO NECESSITE ET AMBASSADEURS 5 1.50

DIMANCHE (SOIR) 13 MAI
SHOOGAR COMBO ET COMBO DE DODOF $ 2.00

LUNDI 14 MAI
SOIREE D'AUREVOIR DE TOTO Adm. $ 2.00

MRARDI 15 MAI
COUPE CLOURE (Enrs. SELECT) $ 2.00

MERCREDI 16 MAI
BOSSA COMBO (Au Lambi) $ 2.00

Par a:lleurs, la Direction du Lambi vous annon-
ce egalement I'arrivee a Port-au-Prince du Grand
vChanteur ORLANDOCONTRERA, I'auteur des chan
sons a success tNEGRA PALOMA MI'SICALIDAD
GUANTANAMERA etc


Colcc-c

Ont deja passe, sion
Madame Frangois Duvalier
qui, par son energie coutn- En peterina
iniece Dans les d<
Soulagea. tant de blessures, De nos mor
Et don't lime appelee pour lies,
panser, De nos col
Continue chaque jour a tra- plaines,
vers le temps, Pour rechern
A panser non seulement Habillee de
Les blessures physiques
Mais toutes les blessures so- de marrow
ciales, Cette jeune
Economiques et morales. Candide et
De son cher Peuple d'Haiti A quelqu'he
La Premiere Infirmiere Ou de la n
d'Haiti Se trouve c
Qu'est, Madame la Prisiden mise
te Aux multip
Est un example vivant I Du Devoir
D'abnegation du Don de Soi Et de la I
Offers a tout le people hai Pour lui ofi
tien Et lui dire,
Aussi, en ce 12 Mai Infirmiere d
Jour ddie pour apothio ti
ser Mme Andl
Toutes les Infirmieres
La premiere Gerbe de Lilas 6 MAI 1979


Hommage ; Toi, Infirmiere!

Par Madame Andre ,Mompladsir PIERRE


~h~YPT~I9TT~~-~V~-~~;-;T-~R-.-,~~. ~7~~---~- ~------------ =--~T----- ---------- ----------------~---- -----------__


-- ----~P-













- Visite Pastorale a GRAND BOIS


(Suite 4-9 e I re Ip.e) 14 jusitie Firtilenne .ap
plle que I'hohmme est tma-
ilact par une personnel qui ge de Dieu. La r6demption
ignore absolument tout de opefee par JBsus-Christ rena
e domain de 1'Etat Civil. 1homme frire de son sem-
blabl; et le conduit a l'a-
.CGEIL CORDIAL mout du prochain.
Vefitt, respect de 1'hom-
L'accueil a Cornillon fut me, image de Dieu, justice,
nthpusiaste et cordial. A- amour sont des themes qui
res les changes de propose doivwnt. -tre pr.sentds au
ur Ia plule et Ia beau temps, people de Dieu en Haiti sur
on se donna rendez-vous tous les tons, prbchfs a
our le lendemain, jour de temps et a contreatmps pour
C* nilrmation ;:a gopersopp des coeurs.
La nuit frache et. calm Dieu seul sait comblen le
permit un repos reparateur nwillqu de pqrulllon. begip
es fatigwes 'ue r e d.'intendre cas paroles de
Sgreatle. ver '
igrdaple. ;


La fqule dlss cqpfinfmands
v.nt me ch ercler en pr.oceS
sion, le jour de I}a qgfima
tion, des 9 hr.es du inatjp
Au portal de 'FEglse, le rg-
presentant .ps cafldc4t teq
me s.ouhaita la bienyerue
ainsi que le president de la
chorale qui est d'aiIleurs
Greffier au 'ribunal de Papx.
Avant le debit de la cerS
monie, 'le Cure de la parois
se m'exprima sa joie de
m'accueillir dans la chapel
le ofI quatre ans aupara-
\vant. j'avais preside une ce
remonie de confirmation
semblable cclle d'aujour-
d'hui.

Ma reponse mit I'accent
sur le climate de cordialite
et I'enthousiasme de toutot
la population a occasion de
ccte visit. Je profitai pour
rappel?r que la promotion
humaine et le devtloppe-
ment. aussi bien que la vie
chretinne exigent un cli-
mat de verite et non de men
-or-e. II ne pent pas y avoir
n-omotion. epa1nouisstment
id lne p 'rsonne h'lmaine
i:ns u41 dialogue dS verite
r: .r' se n semblub!es >ansi
Sr,.sp-ct des au'r-'; Ie rts
'I i(t eit 1:'er S dc la I .slc-


Deux cent sonxante en-
fants "t apultes furent con
flnrlr dans J'Esprit Sa'nt et
appr4ent le secret d4 la prie
re du coeur. Recevoir 1'Es-
prit p'est-cs pqint 4ppren-
re 4 pgi R r de tout sop coeur,
Dieu P6re 7...
A l'tssue de la ceremonle,
un? reception offerte par le
CurS de la paroisse me per
mit de rencontrer une nou
velle fols las autorites civi-
les et militaires et de fire
un tour d'horizon sur les
problems da la communau
te. Rencontre fructueuse qui
permit de constater encore
l-s freins qii s'opposent au
developpement de la region.
Le problenbi de la route
Thomazeau Orangers Cor
nillon. fut discute. La com
munaute d' Cornillon ne dis
pose pas du materiel techni
que pour I'amelioration de
cP'te voie de penetration
dans l'arriere-pays Eil? est
condamnee a ieter les yeux
vtrs Port-au-Prince et a at
t-ndrt. Mais .'n conseil com
munautaire b'en motive
p 'it toujours utiliser les ru
ches qui ne manquent pas
IWirI rt',arer i- s passages
b iucux 1 t1aut noter que le


p
ci
ce

A

ea
pr


la

pe
de
sa


Pour voitures et camions

ACHETEZ A


LA MASON DU PNEU


19, RUE DE L'ENTERREMENT, 19



























LES PNEUS DUNLOP |


Radial, Nylon, Polyester


DUNLOP POUR PLUS tD DUABILITE

DUNLOP POUR PLUS BI'CONOMIE
^^>>>>>>>^>^>>o>>3>>Wo>>- -^^


,2pmamandagn o4l.Jjrpe farlt
un effort louabie pour la re
paratlon de ia eoge p t #'e
engage resojuLpej p eF Le
peu de moyens don't H dis-
pose.
Apris la rdcption des au
torit6s civiles et militalres,
une rencontre avec les. cat&
chistes de la riglon de Cor
nillon permit d'abord d'6cou
ter ce petit group d'hom-
mrs responsables d3 l'apps-
tola.t laic presenter les be-
soins de leur chapells, les
problems .et dfflicults de
IpYr travail missior.nalre.
Excellent? run!on qul s'a-
pheva nar des copnells poar
l'rifficcite spirituelle de 1'a
postqlat.

Il faut reprondre la route
de la Plaine Gileste vers le
Baucan "- Bots Pin et Saint
Pierre, c-ntre rellgleux de
la paroIsse.
It est trols heures de l'a-
pres-'mrdi quand la jeep du
-ere CLero s'angage sui cet
te route accidentee, jonchie
de grosses roches ddtachies
d? la montagne depuis les
fortes pluies des jours pro-
cedents. Noas prendrons une
hture pour arriver a Carre.
four Mamto at pn autre
quart d'heure pour achever
le voyage jusou'au presbyte-
re de Saint-Pierr-.

Je constate avec peine que
le dehoisament pclaircit les
sommets des montagnes au
trefois couronnes d'arbres.
Icn et 1l des fours a chaux
encore furoants. Nous sn a-
vons compete cing sur notre
route. Nous apprenons que
I agent ,crLhlu prpp4s 1 au
reboisem?nt s'est convert
en agent de deboisnIent- II
suffit de lui doiintr cinq
gourdes pouii obt nlr une au
torisan on dr coupe. Et c'est
alors lhecanombe des plus
beaux arbrts d un jardln.
que Iiagent agrlcol lie con
role pas

Nous sonluns nalint-enant
a Calrrefour alst.ailu i lnOI'U
11un souvetiir ties ancr d
Ii touulrn-l paoltori La j'ep
p!o4ylt li pelit cit ilau toUl
nlai.> a droltt notre utte u
tioln sr porter sur des nitll
d unei btltiss, intachevet Unl
chleie itctnl se-s Ibraucluhs a
I'!tcnrleur mnctne de la mna
son qul i 'ete abandonni-l
sans tuiture C -st un pro.let
de dispensaire au milieu d u
ne region quasi inhablitee
Ce projit a echoue Un an-
cien Mair? eut I'lnltiatlve de
rce project. Rien n'a sti athe
te ni paye pour ces pans
de mur Des collects ont
eti falt s aupres des pay-
sans qui furent oblge&S de
verser unE coisation Les ha
bitants de Boucan-Bois-Pin
ont df fournlr les bois. On
penetrate dans leur jardln
et on choisissait larbr? con
enable et ion falsait va-
loir ilutilita publique pou:
emporter le bois quon vou-
lait.
Les ouvriers qui ont tra-
vaille a montlr ces pans de
murs attendant Encore leur
salaire Ma s I'argent des
souscriptions na pas servi
uniquemnt ha la contruc-
tion de ces miserablEs murs
abandonnes Pourtant un ar
tcle pompeux d'un quoti-
dien de la capital avail an


de ce neuple & leur profit
personnel.
11 tut encore paor sr
tented let pour trots lours
Als le climat naus invite


nonce I'nauguration de c? I
ilip6pensafre hoiail rb&tll,
pa [e Malre 4 QGfpa-gog.
eppe paugiqijq ft's ) a- q
mais eu-lieu, ea pOuvalt pas
avoir lep p4lsqye la cons-
truction fut un profit Cfl -
qu par des gens malhqpptes
dans a 'lncentlon mani4fpt-
de battle monnaie... 14. #f- t
veloppement n'est point I13
fruit de manoepvre *ma- i
gogique. I existed une etu-
de' minutleui e des pesolns I
d'une population, un effort
coll=a4f et d4hipwSea au
service du .ben cqnpup.

Nous arrivons a Carrefour t
Manbo. Encore uo sqAuveair
de la visit le 1971. A

Le 7 Mars 1971, "arrivals j
A,Carrafour Mambo en jpp-
J'ai du mettre pIed a terre l
pour rentrer A Saintf Piere
A dos de mult, parce que
la route de Carrefour Mam
bo a Saint Pierre etait, Im-
praticable

En 1974, a ma deuxieme
visit a Saint Piorre de
Grands-Bois. je devals rega
gner Port-au-Prince apres
la c6remonie de confirma-
tion du dimanche. Jedicidal
do partir seulement le lun
di martin. Je voulais profiter
de la soiree pour assister A
une nouvelle seancr de dan
so de Carabinier qu'un yieux
chef de police rurale offrait
a mon intention. Mais une
grosse averse s'abattit sur
Saint Pierr- vers 7 hres. du
soir. Et le lendemain martin.
j ?us toutes les miseres du
monde pour atteindre le Car
rifour Mambo. Du presbyte
re de Saint Pierre au Car-
r four Mambo. ce -trntqnon
de route qu'on faith en un
quart dheure. me demands
deux heures av'c force ma
noeuvres 11 fallut fire tl-
rtl lIa Itep grace a ilun ca-
bl attache A u arbre pour
ginavir la pent.e du Mamnbo.
Car la pilue avalt trlansfor
Imr !. route en lun biourbler
gllssant

Ce tlruno iOl de route n1 1:
)pa. eiT ainllitorei de 1971 aL
'1979 Mills 1's pluies tqul ont
p)leceC4C Itl visltf du 21)
ilaurs Il79 a St P'erre a-
valentii lo61(e' chcnlin Dt lux
juuriileos de suo'll s -l sulvi
ritl l Et 0J 1 i u reltrCI it
St Pi rre sans difficulty
La route qil reli? Cornill
lon a Carrefour Mambo. Car
refour Mambo a St Pierre
n'a pas connu d'amellora-
tlon sensible en hult ans. Un
p.N1 jJit a l'horlzon grace
a Ieflort courageux d'un pe
tit group formant un Con
sell d'Action communautaire
pour l amolloration de cette
rout'. Mais ii lui faut le
contours d'un materiel m -
canique lourd On ne peut
pas faire une route seule-
m nt av'c les paumes de la


Sai fall allusion a la dan
se du Carabinier. Je ne sais
quel chroniqueur d un quo-
tidien de la Capital' a e-
crin qu'acnullement person-
ne ne paut savoir ce qu'eta't
la dans' du Carabinier. dar
se favorite de l'emp reur Des
salines. 'Lon danse encor
le Carabinier dans kIs ba
de marieae. a Grands-Bj;S
C'est une dans' trsr bell
tres artistinue Et qui es
plus cadence et plus dcce,
te quo les aleve frappie d(
nos danss modernes Le
paysans appellent cetle dai
se 1? :calabignlnz. Ils dan
,ent 6galement le minue
appel6 tMinnouat,, la valst
appel6? -vaz, et une dans
appelee la ,mangoulinei.

C'est un falt sociologiqug
vraiment ruri-ux la con
servatlon de cos danses an
clennes qui ont faith la joii
de nos ancetres et des g6nm
rations passes. Ellas ont di
serte les sales de bal de la
Capital et des villes de pro
Since pour se r6fugier a la
champagne, Je monde rural
ricele encore les richesse:
les plus pures de nos tradi
tlons haltiennes authentl
ques et de notre folklore.
ACCUEIL A SAINT PIERRE
L'accuell a Saint Pierr
est toujours enthousiaste
La s'nceriti dS ce people
simple et bon qui reqoll son
pasteur est Inscrlte sur le
v'sage des enfants, d6s tem
mes et des hommes. Une
jole secret? et profonde se
tranamet dans les paroles. l'
regard. :c polgneie de main
a *Nou kontan oun-ou Mon-
s nyi. Nous sommes i la
jole en vrou. voyant, Mon-
seigneur. Cela faith quatre
ans qu'on ne vous a pas vu,
Mats on vous coute prfulolts
A t la radio. sNou tandS vouan
ou lan radio. Nous rekonnet
voua-ous.
Pour co peupla simple, en
vCrLtA, on donneralt sa vie
On se sacrlflcralt pour le
Srendre hcuriux. Et Je pens'
alors, devant tois ces vl-
vats. & CEux nul ont explo
t la saimpllclte, llgnoranc'


iu repos. La fralcheur de
C~t apres-mudi, it clel d'u
Plpu aanas nuag, la m#apst
Pli Naontagnes quelque peq
:oQlertes ae velrdWe rgl-
gre les ravages crimlnels des
aIc.es dans lJs taillis, com
.unlquepI la jole de vivre.
A Gr~.ds-Bols. au prin-
fips. on viW t anns une at-
nosphere de grace naturalle
nexprimable. Clartd du ciel,
egerete ae 'air qu'on respi
*e, verdure, paix de la cam
pagne ponctude par des ga-
poullis d'oiseaux profile har
nonleux des montagnes sous
e soleil qui baisss, tofite cet
e nature vous envlronne
d'une atmosphere de'pl6nitu
ie, de serenity, de goat de
la vie, vous pientre d'une
oie secrete. Je n'ai senti,
cett- jole de vivre que dans
es hauteurs de Furcy, au
bord du lac d'Annecy... up
nation d'ete...

La beauty, des sites de
Grands-Bols demure enco-
re ignoree aussi bien du pay
san que du citadin en Haiti.
La nuit fut vraiment re-
posante. Dans le sllnce du
soir pas un insect ne bou
g9. Et I'on dort h points fer
mes jusqu'aux trois coups
de angelus du matin.
La premiere roncontre fut
celle des habitues de la mes
se matinale et dss fiddles
accourus pour les prepara-
tifs de la ceremonie de la
confirmation. L'homelie sur
le symbolism du s?rpent
d'airain remit la communau
te priantt dans le climate de
reflexion austere du Care-
me. Ce n'etait que le priam
bule du dialogue anime sur
les problems dt la commu
nauti avec les catechistes.
les membres du mouvermntn
d'apostolat tt du Conseil
d'Action -ommunautaire.
Durant plus de deux hu1ll-
res dhorlotg les Iproblemues
ls plus olugens squi l'tticn-
nenlt la colniunaut.e de St
Pierre dans le sous-de\vlopl
pIenient lurnItl eltudlds. dls-
elules ,La salle d- 1'eoole
presbyt.eratit a vibre au di;>
pasojd des csl)pors dce c> s iolln
nl's coura:geutx decides iainll
tollla t iit11 1 bll 1 toul ll11 I)u i
st douioureux dfe dllflcsults 1
pour -s'en u'- i da s i n C voil
dr a c Oldr e t ve 'nciiC' lis
obs aclI (qil Sopposllt t Ill
dcvwlopKlnm ill Inf(iyrial dr'
la comnn unaut a11patllic ,
manque dc solidarii uat ll
tlism bea! et par-ssCux. ab
scnce de mnotlvaionn dr me-
thode. de disciplieim dans
l'approche d-s problems et
dari' la ', their it.- drs solid,
tions.

Cette reunion permit une
motivation des 1-aders ca-
tholiquos de la communaiu-
t.L. conscients de leur res-
ponsabilite dans le dev nir
de la commune.
UnE occasion plus solen-
nelle allait me perm-ttre d(
1motiver une parties d( la pc
pulation catholique au dev
loppem'nt integral de 1l
communaute la cremonil
de confirmation du same
31 Mars L'Egliss paroissiali


Et I'evangile. 11 est toujours
h4tP gBr $a pejar dg 80ort,
des morts, des maladies ssuL
naturellesr, des bizangos,
etc...
Les croyances vlhlculesa
par les traditions orales et
qui semblent se verifier dans
certalns faults doulouroux de
la vie famlliale, socSle, mar
quent Bon comportement.
11 y a une Infrastructure
dt p:-ur. de cralnte qutl la
bite I'homme riinl et don't
i1 arrive rarement h Le de-
falge.


de Saint Pierre comptait six
cats cnhafirarnds glmmapa
dg leurs pareqi4.
4gprlt Saif pijpWs pernpit
d'litrldgire .* PE peai ras-
sernble dans la verite tout
entUire. La vritid total
n'est--lle pas I'panouisse-
ment plunler de l'homme
par une fldellit a Dieu en
Jesus-Christ, a 'Eglise et A.
I'homm:-. Almer, pour un
homme qul se dit chritien.
catholique. se coneoit-ll, a
Orands-Bols sans effortt
courageux pour que Les mille
d:ux cents enfants et adu.
tes 112001 conflrmes reaol-
vent une Aducation soignee
dans une cole sbrieuse. que
Ils adults alent a leur dis
position un centre d'6cono-
mie domestique, unr atelier
d'artisanat et de mitiers, un
centre de vulgarlsatioa'agrl
cole et d'6ducatlon foresti&-
re, pour que tous les habi-
tants aient une security de
vant la maladies, grac e a un
centre sanitaire, pourvu de
mndicaments et diriges par
un personnel serioux et cornm
potent. Amer n'est pas fa-
cile dans une communaute
fermee sur lte-mime, ron-
gee par l'eaDloltation des
sevoluiss, si la route ne per
met point le contact conti-
nu-l avec l'ext6rieur et le
recourse aux instances slup6-
rieures par les asans voixi
nes navsnns illettres, intimi
das nar les menaces ds 6-
claires narvenus aiux fonc-
t'ons Dublinues locales ... ne
ppnvent. Dhint connattre 1'-s
noir d'un enanouissement in
telral d, leur personnel.
Durant cettl c6ermonie de
confirmation, j'ai senti les-
poir renaitre dans ce peu-
lih de Dieu rassnmble par
la Parole et par 1'Esprit. L'E
vangile avait pen6tre la vie
conerftel de la communauiti
de' G0"'nd-Bo's 'n manifes-
lilt a its vt rrus e It's plnites
b";inle' e de e ('Ctrns so5l.,
'n ot' frnt l'es I'relmies an
r cri i eI let's chances de
iguirlson

l a ce lreinl)llj di' 'ion)li m'llll
tion dii dllnllanche ler avril
v! la Imess' piaroissiale itact
li ro1t encore lu 1111e pro(la-
Intllonl du Illessan e 'vanllat-
I ie p(1'n lranli j.lls'nll 'nux
Iiell'] "' s 11 cll roips social de
tii a11 d (0 s.
Criltte site diu '28 Mars
ni Itr avril i Grands-Bois
lli ; I' :m's rit d'scrrner n-
\' C I's le:nrl '-s elItholiIqilu
d"i Boiirla Bfis Pin les pro
bl'o-es maienlrs de 1. com-
miunaut et mome de deti
';mitltr los priorilts qui soni
ral'salbles dans c tte retiior
de la patro;se n:t de la con
mine de Grand-Bois.

PROBI .EMFS
PRIORITAIRES

II a d'abord le probl mI
global de la ccmmunaute rT
e ral ho1itinne marquee pa
o une mentality supers'itieus,
P: par les croyane-s vodoue
a ques. qui rtste sans solut:ot
e pour le pavsan haitien.
i I. pavsatn est ecarlel e Y
e tre les croyances du vaudo


naut6 des prilimlni res du
doMelnpppnqaqt sgr ^eqanL
de satLlfaire les best ns pri
malres peut fire I'objet
d'un programme, de projects
a court et a moyen term.
realisable avec le concourse
de la population, grace a une
motivation [rlomphant de l'a
pathle et dJ encouragement.
La pratique du Vaudou
connali unI regression dans
Ia region de Orands-Bots. II
reste, cerr.es des charlatans
qui profltent de la creduli-
ei popularr,


Le paysan demanded au
hougan d:- k solgner quand
11 est malade, parce que iJ
cou\eriure sanitairp est qpa
st inexistante dans la re-
gion. 11 y a une mlispn qul
est app2lee dispensaire, te-
nue par une jenp ag4xifli-
re-lnfirmn're. Mals pe digpen
saire est d6pourvu de m6d1-
camonts. Le hougan est en-
cire mieux armed pour gut
rir. car il possede le secret
de-s fpuilles et des ess2nces
da Ia flore haltienne.

Le paysan frequent? l'hom
me des loas pour obtenir un
spolnt, et gagner A la bor-
lette ou bien chfitier un en
nomi. II va le trouver pour
acheter une protection con-
tre tous les maux. I1 va rcou
p6gad chez le houean. Une
cerimonie de ecoupigad> le
protege? centre tous les dan
pers. Le mouchoir, onl la cu
lotte rouge protege. C'est le
privilieg d'il hougan de la
region de Boucnn Bois-Pin
de s'enrichir actullement
grfico aux seances de scou-
pegads qui sont assez fie-
quentees.

Malgre ces manifestations
du vaudou qui llmentent
c? climate de peur dans le
milieu, on peut dire oiie les
grandeo cArnltitoni, s uinl dis-
parul Uni holiian dr la I't -
ilon Ia Aini-,'rlnnl sa prFil-
onii et fr'm-,' botillqiiue nl dl-
SO nt noi les eit-ll, de S;aint
pier'..- 6 aiiett dOev 'uni s clal
r6s. Doone pas d'affalres

(i siulvre)


Kinam' Hotel



SUR LA PLACE DE PETION VILLE RUE ILAMARRE

PHONE 7-0162 P.O. BOX 126


ANNOUNCE


Sa reouverture

SES PRIX, TOUJOURS TRES AIORDABLES DE-

MEURENT DANS LES 10.00 FT 12.00 AVEC PETIT

1 DEJEUNER AIR CONDITIONNE PISCINE.


' GSOCC crsZ//C/eissCOwaazca tscro wsra


*s a*-


.. .. ., . ,-,r + .. ...-.. ... .-.. .. .. -... -- -...... .7 ... ... . .


Cetts mentallti ae rcir
des esprlts et des personnel
ditentrices de spouaolri sur
I's esprits' conduit des
hommes et ces. 1rmmes.a
fire la queue dans tell: ou
telle officine d'un hounran.
dans la region de Granrr--
Bols, pour se nmrnur r un
agade, une prof c'ton On dtt
que les gent yCnt sccoup6-
gad achetir *,e p-rt,--,ten-,l
pour se pr.i-rvcr des ma'l
fieps. des srt' ou dpo Is rml
veillance ain eannpmi I
cerdmoni du trunt a'.ts
fran'e I ~T)rit, d? l'imne-
tnnt at i',i intdinoe 1i cnn
eviction 1"1I eest protege nar
IP mrnolothn'r roueP on ilnntq
obiet n- rnarsi nnr P hninn-
gan null' no-f-' constamment
sous s's habits.
LibrePr ce people de la
peur est une oeuvr? de ion
m e hal'ine. car tine mental
lit n- channP Doas avec lPs
intprd'ctions ou les condam
nations.
IP sous-dPvelonnemerpt
crvontili] pPr )e p~"olnll- dc
touttes Iso commoditPs dOp 1
via lotninql o normal vient
orossir leCs trrait rcle rette in
f - II. Ahspellne dp soinls mdi
'tNy ris votVn do "61attifrA-
t olo dSc tovt,-,'r Ad'SDuentiotu
Sc s, it's st.,,',r'i i,, o t ,
rio t, n,n, anna clrneb,'|"-
r, n I,. T- l O ntoilc t ;1S

s.,,t1- ,n o.. ten 5 'r 1
I. ,t 0" 1'6


Curatao







aller/retour






seulement$126?

r K$126 10^ (plu' laxe)


Ce que vous &eonomiscrez

sur vos achats

peut vous payer le voyage!


L'ile aux prix de port lrane
(free port prices).


Quatre (4) vols par semaine Pas de visa d'entree

I'our reserri lit n on at icti/ olre aer s dr 4 s iage oii AL .M
Madsen I \porl-lmporI 4.S Agent Gintral Ihrlphonte 2-3476. 2-(N)2R e 2-0317





is L 3- oftANTILLEAN AIRLINEs
atm


VENDREDI 11 MAI 1979


PAGE 7






























(Suite de la 16re page )

plantation avec la Malaise
Naine et les hybrldes Ma -
pam et Majam ont permis
d'atteindre des r6sultats con
crets. Le traitement par an
tibiotique : l'oxyt tracycli-
ne, difficile et ondreux. ce
pendant possible. est un mo
yen prdventif et curatif au
premier stade du jaunisse-
ment.

Un gramme doxytdtracy -
cline injected A quatre mois
d'intervalls est un preven-
tif. Bien que l'antibiotique
ne se maintienne qu un mois
dans 1 arbre trait. le temps
d'incubation -6tant tries long,
ce rythme suffit pour les in
sections. La plupart. des ar
bres d'une plantation seront
ainsi premunis. Quelques -
uns cependant seront at -
teints. Dans ce dernier cas.
ii faut soigner vite. Aux pre
miers symptomes, chute de
noix immatures, decolora -


tion de -fleurs, injecter 3
grammes d'oxytetracycline
dissous dans une once et de
mie d'eau, repeter le traite
ment a intervalles de qua-
tre mois. Un trou est creuse
dans le tronc sur plan in-
cline. On connait quatre dis
posltlfs a Injection. La solu
tlon est introduite par le
trout l'aide d'aiguille ou de
tube.

L experience revele que
50 pour cent d(s cocotiers at
tents guerissent et produi-
sent a nouveau feuilles et
fleurs. Approximativement
25 pour cent ne repondent
pas au traitement et meu -
rent. 25 pour cent require -
rent un traiternent plus long
i doses plus massive 6
grammes doxytetracycllne
dilues dans trois a seize on
ces d'eau sui\ant le type
d equipment don't on dis-
pose.

Courtoisie de la DARBOUCO


LA DARBOUCO

a recu pour vous des semences et des engrais
SEMENCES DE LEGUMES VERTS
SEMENCES DE POMMF DE TERRE
DES ENGRAIS POUR EN ACTIVE LA CROISSANCE
LES MEILLEURES SEMENCES

LES MEILLEURS ENGRAIS
A LA DARBO CO

DARBOUCO S.A. Rue du QUAI


VENDREDI 11 MAI 1979


nage RI


CINE THEATRE TRIOMPH-IE PRESENT

Midl 2 heures 4 heures Ien peragHMite' 4 le'is o3 et 8 heares t


CE SDIR

S1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE I S 2.00 SALLE IV $ 1.50

CthAP LA,, OU LA DEROBADE aL'AMANT DE POCHE, LA RAISON D'ETAT Piege pour un home seul

aaaack -- _AP s_______________________________


CNUCED
Message du President Carter


MANILLE (AFP)
La priority premiere odolt
etre I'elimination de la pau
vrete enduree par les plus
pauvres de la planete, a de
clard vendredi le President
Jimmy Carter dans un mes
sage adresse a la cinqul6me
conference des Nations U-
nies sur le commerce et le
ddveloppement (CNUCED) a
Manille. '

Le President Carter a ega
lenient souligne la necessity
d'une ,protection energeti-
que, accrue necessaire au
blen-etre des pauvres.
,Nos efforts dolvent etre
centres sur une production
global? accrue des biens et
sur I amelioration de la dis-
tribution a ceux qui ont trop
peu, a ajoute le President
americain. Le imonde doit
aussi s'efforcer d'assurer
que ochacun joulsse d'un?
sane suffisante et ail access
a 1'educationi
Enfin M Carter a estime
que apport de nouveaux ca
pitaux aux banques de deve
iopp'ment. la conclusion du
Tokyo Round el 1 accord
pour la creation d un Fonds
coimmun elaient autant de-
xeml-s de lamneloration
des relations econonmiqut s inl
tel latlonales
x x x. x
(NUCED) DECLARATION
DE M YOUNG
MANI.LLE 'AFP
Les F'als-'lil's olit it'(illil
ile i t % Idrev d! Manllle tuii s
n out inu:1(-Ii t lll' I l tllt' ll
itr' parliilper lt I hlituie ;i'-
li'e! tI :t ,t deuxtle e l t ill
vhevtl du Funds o ml Illlllllii d
stf bllPsat lIn des triallheres
prerillerels e! on1 nis din iet
mnell e 'n aus le I(Ise 'Iet [i I


1 "'/mw f POfJT PRINCE
HAITI


nement de la CNUCED.
Devant la 5eme CNUCED
ofi 1 attitude des pays indus
triels vis-a-vis du Fonds
common a pris valeur de
testo dans les rangs du
Tiers Monde, M. Andrew
Young, rapresentant perma-
nent des Etats Unis aupres
de 1'ONU. s'est content d'in
diquer que le future aInstitut
amdricain pour la Coopeta-
ion Scientifique et Technol
logique, pourrait ts'asso-
ci'r, au travaux du me guichetl.
Le sdeuxieme guicheto est
destine a finance des pro-
grammes de commercialisa-
tion et d'amelioration des
methods de production des
products de base dans les
pays en developpement.
tivement a ce que la CNU
CED fonctionne plus effica-
cements. a declare d'autre
part M. Young. Il faut sem
ployer le personnel de la
CNUCED de la fagon la plus
efficace. a-t-il dit, en con-
centrant ses efforts sur les
questions vis-a-vis dsquel-
les nous pouvons esperer
avec realism parvenir a un
accords.

L'minent Dr Fritz
Walther arrive
avec sa famille
Al debut de la senitllne
estl aiTl\e al Porl-all -Prince
l)r Fritz Walitcr. eminent
inedeclli Inlrterniste allenand
11 est accomllpagne de isa
charmi ntte el ti llnj .u-r e
pouse Karola el de sil cap
Ilvanl l lle Susiiianne Wal-
Ther. Otudiante en ci'onotin)l
d entreprisc ILs lo[lenl a
I liabit.alon Lecle're
La naiillle Fritz Wal!her
esI de Bra uiishwel'll'; Ripu-
blique Federale' d Allemia-
gpe.
'Nous avions rencontre Su
sanne mercredi soir au
Grand Hotel Oloffson of elle
elait venue diner avant de
vis",er nonre collection de
P .inur es
Jeudi soilr ele a amene
Ss arena' voir le Grand
Holel Oloffson Los Wal-
ther repar'en' samedi

Lynn Crescioni. de la Cen
tra. Bank de Oakland, Call
fornit e: Winnifred Carua-
r.a de oa 'Government Em-
ployee. Insurance Compa
ny, de Oakland ont dine jeu
dl solr au Grand Hotel Oloff
son pour ensuite terminer
leur soiree a visitor la collect
tion de peintures d Aubelin
Jolicoeur
-Lvnn Crcscioni. grande et
sympathlque. et Winnifred
Caruana olie et suave. lo-
gent au Montana H6tel.


Le President Romero ordonne une enqui
L'Emissaire du Gouverne-
(Suite de la lre page ) ment Frangais, M. Philippe
nes affirment aepus rac- Cuviller, a indiqud que ses
tion du eBPR, 'a 1'Ambassa discussions avec les autori-
de qu'elles ne dtiennent tes salvadorlennes d'une part
que deux des Sinq homes et avec le. eBPR, d'autre
don't le group demand ta part, continuaient, sans au-
liberation tre precision.


Le second, Facundo Guarda
do, 24 ans, Secrdtaire o ene
ral du Bloc Populaire Revo
lutionnalre, avait 6gale-
ment ete arrdt6 le 29 avril
dernier. II est accuse de port
d'armes de guerre et de faux
documents, et il se trouve
touiours aux mains des au-
torit6s.

Devant 1'Ambassade de
France, ol seize commandos
du oBPR, detlenne en ota-
ges 1'Ambassadeur et six
membres du personnel, la
surveillance pollciere est de
venue plus discrete. Les jour
nalistes ont pu s'approcher
du batiment mais personnel
n'etait visible a travers les
fenetres.


-Pour sa part, pn porte-pa
role du government salva
dorien a indique qu'll avait
l'impr ssion que les negocia
tons menees par la France
avalent progressedr. Mais il
n'a pas donn6 de detail.

Le Gouvernement du Pre-
sident Carlos Romero avait
toujours refuse dans le pas
se de negocler avec des grou
pes esubversifst, don't le PR%. mats 11 a en revanche
propose aux commandos des
sauf-conduit pour sortir du
pays.
Dans le centre de la ville,
le calme r6gnait vendredi.
mais la Cathedrale oi. mar
di. dix spt manifestants
ont ete tues par les Forces
de l'Ordre, 6tait toujours


ProTl,4ulua is, Imateurs ou melomanes avertis
S uur Louu ,lCaeCiet eleicLo-acoustique
'oyez Aux unues Sonores
tour tout apparel de haute fidelity
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electronique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout lnateriel electrique courant
Voyez Aux lOndes Sonores
Pour tout eln natlere de Television
De I'antenne au recepteur
Voyez Aux Oides Sonores
Pour enriclir volre culture Imusicale,
votre discotheque et assurer
l'entretien de vos doiques
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour choisir votre guitare classique ou electrique
Voyez Aux Ondes Sonores
V'olonistes. Altistes, Violoncelliites
pour vos cordes professionnellet
Vovez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et cassettes pour voiture
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos enregistrements : tape ou ruban magnetique
cassettes. cartridges sont necessaires
'Vovez Aux Ondes Sonores
Vons avez besoin de cables
electroniques ou electriques
Voyez Aux Ondes Sonores



Aux Ondes Sonores

Tout dans tous les domaines

41 Rue Macajoux Telephone No. 2-3824
Au Service du message sonore

**C0 Ma> cec3r

I


Coin du Jardinier


Le Senat a decide Jeudi
soir un vote a mains levees
que ces deux categories d'd-
trangr'rs ne po)rront obtenir
de visa d'entree aux Etats-
Unis que si le Secretaire d'E
tat ou 1 Attorney general (Mi
nistre de la Jauotice) deci-
dent personnel element de
faire une exception sur cha
que demand individuelle.
Cetle decision limited la
portee d'une lo; er liberal
station de l'octrii de visas
d entree aux Iltats-l;nis adop
tee il y a deux Iiis. Elle est
le resultat d une rcanipagnli
comniune contre les sylldi-
cats des pays o(nimunistes
et centre I'OLP menee au-
pres du Senat par la granlde
organisation syndicate amec
riunlne Al L-CIOt ct par Ie ro
mile americanu Israelien
dre alfaires publitlureb (.l-
PAC).
II a ele precise pendant le
court debt qui a precede I a
adoption de e(lte measure
qu'elle ne s'appllquaJt pas
aux rommunis!es dirigeants
d organizations syndicales dre
pays non conmmunistes tels
que la France o d autres
pays d'Europe Occidentale.


I


Au Monde Chic
Voui, rserve toujuurs lI
mCmr aicueudl
Rue du NMags-ln dc IE-
tat 59 Tel 2.-3672


ete sur la fusillade

occup6e par un group de
c D'autre part, trois person
nes ont 6t4 abattues jeudi
soir par des membres du
tFront Populaire de Libera-
lion, (FPL), un autre group
pe clandestine et arrri, dans
le village de San Vicente, a
60 kms. au Nord de la Capi
tale. Les circonslances exac
tes de l'incident ne sont
pas connues.


ISRAEL

Declaration de
M. Ben Elissar sur
I'autonomie
palestinienne
JERUSALEM tAFP)

Ilrael accordera l'autono-
mie mals jamals l:!nde-
pendance a'.,x habitants
de Cis]ordanie et de la Bai.
de Gaza, a declare vendredi
M Eliahou B'n Elissar, Di-
recteur General de la Pres'
denoe du Conseil Israc"'en
A deux semnines de lou-
vertule des i-.-i. ItrI
partlles IEgyple -- ELa's-U
iis Israe i pour I auLono
llel des terrltlirtl s uoctC pes
M. Bin Elissar aduptai l tun
OII [ei s d lur a t-xpalque
c(1,111 11." ll( eri'le. t i I AIqFP
,'ol 1, Ian t : bi, e rll nI

iiiiieL it :iltXllli dr poul -
\ol ;iadiin,i s il ill, el tal
I mI 1AiX iiiIn it out Ie cii ose
., ul a po: hi lite de sa ii
Ij(.ti lll 'l \I rl ill latl lluIt
]i'i ltill N ii n ei lllllt i -
rO ls 1 l ult ine t'ui ti 1hl ItrI
vsc I OI; i'iel i( 1 iiiis, illuI
It t i tlats UInis o tables
svelt ive eclit oIgaIiiisatioli
lilutc silrtc de ecoil iat' y
tillprlis des colitlt'ls chlde.lr s
tins Pourl iiore' pat, nous
voulons colnpltinment exc'lu
re ( I LP dui pocessus La
rec'Innla,; sane de I Etal
d Israel par 1 ()IP nc c!Ian
gerai I1( i car I h bul, pou i -
sI\'I serat IIa creation d 11 i
Etat P l'stlini trop dan-
g(criiux pour IIrael.

M Btl- Elissi r a precise
qu Israel sa' c. .,ormn.it ;iu.
Accord.' de Camp Doaid. lc.:
qu 's ii ;:\ 'i nit pas plus.
selon i qluc 1 l.iblissement
d ll u _'uo G.uvcrnemenit
ou d un .Constil Administra
til.. II a clnltrime que les
ih goCalioIns S'. r 1 autonomie
devanlnt debul. r un mois
apres 1 changeg' des Instru-
ments de rail.fication du
Traltc Egyp..p Israelien
soit Ie 25 nal. .nails que i oi
overture tormnel'e ivaslt 1te
reported alu 2'. :n;l en rai
son de la renilntr de Beer
sheva. dan.s le Neuev. en
Ire le Presidei Sad.Ate. le
Pr( m r M'nlslT Begin et
1( Secr'tl'i i tat anme rl-
cain (vrus Vancei

L'SA :
Restrictions de
visas
'POUR LIES
DIRICEANTS DIE LOLP ET
LES SYNDICALIST'ILS DES
PAYS COMMI'NIST':S
\IVASIIIN(;GTOV N., -, P)
Les dirigeants de Il'organi
station de liberation de la
Paltstine et les sindicalis-
tes deL pays comlmunistes au
runt desormais plus de mal
a se fair admetlre iux Etats
Unis.


le passe-partout











'1 .











-J





lavoiture economique


pour Ileconomie daujourd'hui






4auto, BARU



automeca, route de I'aeroport


TT~ -Z-l-_~_~C---- --;-r-~-; -In..---~-`-l-x- 1--..-1--3-7 1.--V"I-LUII-.


~ ar" C C I _


Nouvelles de
I'Ameriaue Latine
(multe de la lere page)

Unis & se concerter avec
tous les pays apportant leur
aide au Salvador pour met-
tre un, terme a toute forme
d'aide autre qu'humanitaire
a ce pays et reconsid6rer
'ensemble de ses relations
avec lui.
X x x x
NICARAGUA
SEPT MORTS AU COURSE
D'AFIF ONTEMENTS
DANS LA CAPITAL

MANAGUA IAFP)
Sept personnel. don't deux
soldats, ont ete tuees jeudi
dans la Capitale nicaragua
yenne au course de divers at
frontements entire l'armee
et guerllieros.
Les deux soldats ont ete
tues dans une embuscade
tendue par deo guerilleros
dans le Sud Est de Mana
gua. Deux autres soldats
ont ete blesses a cette occa
slun.

D autr pa' Ie journal
puhi rll'eleneL.i a ,Noveda-
des, affirmall iLudi soir
qu un group de mnercenal
res cubainsl panameens men
xlcains ctstarlains el a-
merlcaills pays par I U-
InIl SovIil lqio lll)l. P:ilial
nI7' el le Vene ltinra av:"l

d nlls la init .11 ill liiir' (iii
pays'



NICARAGUA
PI'INTES1 ANS IES
RANGS SANIINIST''E

MANAGUj,, i-
dLii l ie i ,l})(/d I'I t )ll ii
11alce. cOInlpO(' de peroI' -I -
lies de diverses naLlt nal lt(i s
(l qll auallit poneltre ani NI
cariaguit en A 'rl dernier,
auralt subl de',s pi ris impor

Manaiua un (conmmulniqu
de la iGarde n lI ll:ile
Selon le (onim iinir'qiwq ]:I
COOl'nei. lo0rtlr ('e 12(0 h111
nles amerlcailns ist >Ii-
Cains, p-inalmli '5 el v'lie-
/Utliens enli, inelles en lerri
tore costarica in vl lt nt 01
rectement de ce derni'r
pays
Un Oftfcier lie Ia Garde
Natliona! a mmntr eni olu-
tre diverses arms et mluni
tions prises dapres lui aux
sandinistes. II a enfin aiou
te que le taux ;'e deser'tion
etait importaii, dans les
rangs sandlnisstes ol ne res
talent enviroln Iue 10 pJur
cents des efloc':fs souvent
vetuls elln C. pour echaD-
per aux recherches


AVIS

On trouvera la :(me edi
lion de 1'ouvrage (Culture,
:'ivilisation et Developpe
ment de Me. Achille \risti-
de dans toutes les librairies
de la capital et de Petion
Ville.



Chers Parents
N'attendez pas Ies drr-
niers momeiltLs pour
preparer ia robe de

lere Communion


AU MONDE CHIC

a ln large chloix oe s-
sus : Broderle Suisse sur
batiste et organdi. mi-
nicare en 56" de large.
crepe georgette, trl'gal.
voile, dacron. dentelle et
entire diux Valenlcienne.
grand assortment de
nappe, cretonne, plastl-
que, serviette et mous-
tit alres.

Pour les Bebes
robes, chnclls: e. brassie-
res et draps brodes ain-
sl que Is draps four-
reaux pour les 'rands
berrleaux, mousitqualres
et autres articles

Pour la peau
Lt saVOln Duicx p'ilr
U' aui *C I us


!




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs