Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10388
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 9, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10388
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





FDa l

Du nouveau & la Douane


Le Secretaire d'Etat des
Finances et des Affaires E,
coinomiques, Son Excellence
Monsieur Emmanuel Bros,
a signed le 7 Mai 1979 un
Centrat Financier de US -
$ 60.000.- relatif i un don
destine a la construction
d'un logement provisoire
pour la Douane de Port-au-
Prince.

Le dit montant est mis a
la disposition du Departe-
mcnt et de la Douane par
l'Office Allemand pour la
Cooperation Technique (Deu
tscne GeselIschaft ffr Tech
niche Zusammenarbeit -
G0Z7. o-ganisme charge de
I execution d i' lAssistance
Technique alle c-nde par le
Mminstere Fedc'al de la Coo
operation Economique.
Ce montant est destine a
la construction raplde d'en
viron 400 m2 de bureau
pour I'Administration de la
Dcuane. .


Cette solution provisoire
s'avere la mellleure apres
l'incendie catastrophique du
mois de Novembre de I'an-
. nee derniere.

Ces bureau peuvent con
tenir tous les Services de-
vant servir le public. La
construction favorite les ef
forts de la D' iane dans le
cadre de la reorganization
et de la reconstruction du
system actuel. Au sein de
cet office travaillent depuis
quelques mois deux Experts
douaniers ,d'Allemagne qui.
assists de jeones cadres,
sattaquent a cette tache
combien difficile et par la
diigence d,-csquels dailleurs
ce montant a et6 obtenu.
Nous esperons que les di-
tes measures seront une pre-
miere etape dans la reorga
nisation total ce la Douas
ne au benefic du commer
ce haitien et du blen pu-
blic.


Colombie : Operations anti guerrilla
DEUX MILLE PERSONNEL EXPERIMENT LEUR

"FDFELLIN iCOLOMBIE', overrte. don't certain ex-
* AF? i traits sont pubhis mardi
DP .2 mile personnes ont par ie journal die Medllmn
D mil personnes ont El Colombianso, est notam
r, nei-e't adesse une let mp :rnee, selon le Quo-
<1" ^o'e"e a residentt Co lc npar dc- a, Locas des
!Pn bKen Julio Cesar Tur ingeneurs de homis po
I n'.cur lui exorimer leur ilnaniei. s e, us' 'r ir
,cupation, au su;et d's
'es d arrestation operees Les sinaitairs id la 1.
ic '. r le pay> tre ltirmi i qent q-. 1'- deti-
nus CoCn m..lr.:i'- ''c
I"s Fori es rl'.ee. et la c.aCt' qut sel -i : 'r< *'
S colombCn -l.'ies nm.e n:. i ;.s cc'er,.i.. .
Snt d' mall't.us -


!IldurmIh : a Fj S


MAANILLE,. (AP'

cc '- c ,ic n' '-




,,1 D ,e ceir 1 E : t. ,

,',c, accuses de CN '('ED-V
. Maril le.

t: es qu' e' de\enue Ii
-. e des N:i.,n. ULn:
ne OI r sr' le deve
: "ement. 'io.sIc Ur Otto
S. dorf Mi:stre O.est-
. i nlad de ecoromle a
1 : 'me tout b.ut: l qu
r "'' i "'rc .l a l i p ar: dc





,.',... s "c10C l






S' 0 -- .- -
'- i c 2'










C i
d) e',CDe


tic c: d.-
'it"d: ,c;'T D ~


UN HAITIFEN
A I. HONN-eL'T
S (' I oit ( n( ,,
P, C C p l ie l s haIu: i I,
etg qi 'Iraiall d .Ia Poll-
tiqu. de i Edra".n dans
C' C i, '-un; tie c"snc i ho-
ne0s; e'a r s l d sn:1 u s-

av'a.' eu li, pi in din r
a C'.fieeria din Coillze' des
Iles Vierngs. Elle avalt de-
bute apres la projection.
vers I s P h 30 p m du film
*Aube Noirer dessins ani-
mues inspires des oeuvr?s de
nos different peintres. Je
tats tres content d'ecouter
dans ce film la voix d'Aly
Maurice AndrA jouant le r6
le de recitant. J'avals connu
Aly Maurice AndrA vers les
annees 1957-1958 A la SNAD
(Societe Nationale d'Arts
Dramatiques). II excellait a-
lors A dire deux poemes orn
liturels creoles du Docteur


''tic"



S .. s Ci. Ci e it
I-M ,.. l OI B, .icale M nIc.dale
(': ;e pass du Titrs-Moride
'-' ): "'+. ]2 1 2 m :;:;m .r- des
. I'.i,51 C m oi > ''isrs XLi i-


L tl'- -c -ir'n ef-
* NUC. -V c' ;t-nn a
'.1anlle jusqu a> ler Ju:::j
a ele marqc -e egale,.er,:
par 1 arr.vetr eu Premr.e MI


C.;lt ud, In iocent C f s
d, ix poemes quil mu on! beau
Corp impressionni a I epo-
qur et sans doute lnfluenc6c
mon amour pour les dit, en
Creoe. ce'taient : 4Grinn
Ponmnin ak Bwa Piwos et
sKalinda la pu bati. Aux
gemnerlquas du Film :tr,,r.'
evlmeinl iun Jeatn Coulan-
ges que j al connu vers 17,
annees 60 dans des associa
lions culturelles et la Fa
culte d'Ethnologie d'Hatti.
D'ailleurs la decision d'ecrl-
re mon memoire de licence
sur le Cr6ole a it6 prise a
la soutenance du m6moire
de Jean Coulanges intitul6 :
Haitiens. La sous-session III
availt pour theme : eLitt6ra
ture Contemporaine d'Ex-
pression Crbole,. Elle itait
presides par Girard V. E-

(voir suite page 7)


i Jaipionhils M10onIi MI .iM.I

M I 1li rl t (' l | I i o in

Cd u J a ;) i 'i lr dc t ,
; N'crd-iSud ; la ic l Il, i(l

: i in a Tokyu nll Ju.
Seul autre PrLniiler Mlc .-
Pr participant a la conlcrIen
Lt, I Australiui MAlcoul Fra
s thi-s ,nt 1 iyyrw.raivic.
c pays Industriels dans
ears negotiations a-'.ec le
Tiers-Monde :1 a nitam -
nr estime que le, pty; ri
cile, falsaient W:aini la
mise en place c du 'p:ram
Crn in:egre> Oes matwire
p.rimleres


COLUMBUS E
LliRA p /


MERCRDI 0 MA 1929


S'No.3 1.078
S4enm ANNE.








dN 1 llotltuctlisfrI

PONDE EN 1898 1 LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN DHAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESEE


DIRECTEUB : LUCIEN MORTA8
ADMINISTRATEUR : IMme. Max CHIAUVET


Otages / Salvador:


La tension monte


SAN SALVADOR (AFP)
Une 'grande tension re-
gnait mardi soir dans le
centre de San Salvador, in
vesti par de nombreux sol-
dats qui avaient disperse a'
coups de feu. dans l'apres-
midi. une manifestation en
faveur du blo" formulaire
revolutionnaire tBPR).

Deux oersonnes au mons
owit ete tuees et une vugLai
i.e d autres blessees. Indi-
quenll diveres radios mals
aucune cunfirmatin olliciele
i n a pu etre obfenue.
Tout le center" de la \vile
es:. des rt et s"uis les sol-
cais en position a chaque
ccm i de rue autour de ia Ca
:..ediral occ Lip par dLs
rornmmanduios du BPR socni Vi

SLa mai. ; st;.iIon avatil



c' : iit i tC l e ( de ia'tl-


mnulticolores t )umaient au-
tour de la Cathedrale, aux
cris 'de i liblrte, libertem,
sous l'oeil indifferent de
quelques policies.
Puis, soudain. l'arm6e e-
tait arrives en force et des
coups de feu, d'abord tires
en l'air, avaiert claque. A
18 h 30 locales 00 h 30 GMT,
on entendait encore de
temps en temps des coups
de leu.
D auire part, devant 1 Am
bassade de France oil seize
commandos du BPR retien
nelit comme otages I Ancb..s
saCetvr de Frezin. M. Mi-
chel Dondeine et Csix menl
uS Li du persilinet, la poiice
a t" i u.t..u 'n1oice mnar
C cia sdli\elinice dlu ball-
i.'ent et ne la-sse plus per
sonnet appro' her

I t I' p i I I ne reoutnd
1lu.i e BPi gardencli ie

l..-PtIsa:..;d< :: a 11 pu
.....ii!l t'i t':l cit" llia ist


.i I it 1 l i lc I All -l I

li t t 'n iiI i 'l ta i' a i ry-

!c !t I l iicihlir s !ii LPH L i ll

l : ct Uiii h i AXi s til
ii, ,~tp, tltit sq i i tu t
01P, c 1cci1i c cii prti ttil
1,1.': u Iccit 1i l it til' c 'dec.
M lio i sq lvel i' t 'ltliq
imllmlr'es du personnel e-
t ol~li t barrnwades,
S, dans I lilium lltble


;, t i ll :U ir el rega
;:;i)r sains it l lls le Costa
Rica.
Le Costa Pica a reiteie
mardt son offre d'asile poll
tiq-ae aux cor'mnaindos du
BPR mais ces derniers n-
vaelsi dc".i repousse pIu-
siuir rcprises celtte propi-
s:.'in: de q,"ittr leur pays

x x x x


15 MORTS 25 uBLESSES
it r .. SELON' I.E BR"


Ioscou et les Salt


:.iOSCO -FP,
La C:i$.UT nae Accord
S.- copro. omen: d
d.rTe e Leo.a B

SS ce.eore .a : t a .
;;Cie)i.e 34 me a.. 'era -
r c O e t' o ".'o 'dr ,- m e1 ; O ; .A


Ld'''* ;e e;-p,.a c :









- ."* .' '..f- o,I; Br, neo. a -
- .r ci c ,.er'r ni .





it"' ique e c p 1' a




N69 Sri ts 15 a"-

a pa-se au pouvoir 10
: etc marque-mc par cps
iC'i'cl~ltii.S ai', e .- doC b0e

E:a'- par
: i. ir I 'll, ,nb nm ;b


surde to-Le guerrc e:. .e,-
oaux super-pua >tance, e"
se permetre a L'SS d a-

ine -ric!!n[
or.e o 7 -: a-
..iphee q ci c ic' ..lque
dans ;aque;ie a ete sla.ne
. accord Sa.t-1 e:i Ma; 1:72
. cc. d( oa prn' 1r ;.:-' a
Mo.cou Cl Pr',ci :n Rccharcd
Nixon. A p.'; d- c' .ce pres
Sa.: 2 a : P' :!t tne
iar: cq' M GraC a 'irto
.( qalt' .a Maircn Bianche
(-r: JanI'Tr 1976 Mai depeli-
. :T,-,ee ( .. po i:vo:r du Prc
-ide.nt Jcirnmc Career i- r-
.atlions ,.r f n r(-j : p,"'
s. soi a c ,' i.cc. bit :n ,ri ; cle
terlorees
Obter.u dans ce ciima', le
sCCes d'.s negotiations esL
siMP a aCn' pour 1'UPRS. La
pr'ss, su\letlqule tirnt a y
vltr i cn rhoi>: finalement
far par A Admnislration a-
mercralne en laveur de la
oerr.te en depit de certalns
conseunlr-rs Ce choix doil
mainenian' s eltndre a 1 ?n
s, mble des- relations en-re
Ies dc'ux pavs en part*.:-
ecr dans Ir domain econo-
mique, erace a i octroi ii
I'URSS de la 'clause de la
nation la plus favorisxec
Toutefois I- i cc.s, soull-
gnent les observateurs A Mos

,Voir suite page 6)

NICARAGUA

Gr&ve iiunmitte de
soixante mille
tlevesl

MANAOcIA (AFPc
Solxante mile cloves des
ecoles primalrces nicaragun-
yennes se sont declares mar
di en greve il'imit6e pour
protester centre la mort
d'un de leur camarade, ap-
prend-on A Managua.
Ce dernler a 6te tub par
un soldat qui a tirn sur lul
alors qu' i se trouvait a 'lin
tnrieur de son college.
D'autre part des groups
de civils arms ont attaquei
des patroulles militaires A
Managua, Masaya (30 km A
I'Ouest de la Caplitale et
Granada (50 km l'Ouest
de la Capitale.)


SALVADOO AFT
Qul:'.Ze t' e I: onIt tIt
luees el i'- Liiq aulres
cb.es-c"es ., 2 de .a dis
persioi. p.cr ,'. 'e sa tadu
ri ni anm!e n.an.iiestation
p(:> _..ic a. a'ec ise occu-
pant.o at : A, assade de
france a a::.: ne dans ia
s:-e ur pr .F parole cu
blor prpula.r,. r \0iutllon-
umaire ,
Lie v:ct.mes Ient et Trans
por'eirs a inri rur de la
Catledrae de a:! Salvador
pegaic.mnt occupee depuis
vendredi martin par des sym
pathisants du BPR Le por
,e, parole de i olu lnisaliont
d extreme pauche a de-
mande a la Croix Rouge
d uitervenir p.;,r secourir
les blpss( s. le seceiur ctanct
boucle par 1 ai,-ee
Pour sa part H-pista' de
San Salvador a; dllfuse une
liste de d)x t pi bless'

(Voir suite page 41

LES POINTS SUR LES I


T66lphone : 2-2114 Boit* Pos le : 1216
Rue du Centre Nr 212


La destabilisation au Proche Orient


PARIS (AFP) *
Le Premier Ministre Israei
Ulien M Menahem Begin pa-
rail vouloir mettre au pied
du mur le gouvernement de
Damas, en multipliant bom
bardements et operations
militaires en terrltoire liba-
nais.

" Le Departement d'Etat a-
mericain a reconnu mardi
que la puorsuite des raids
aeriens israeliens scontribu?
& accroitre la destabilisa-
lion au Libanm et a revele
que des contacts sont enT
course pour y mittre un tr
me.

Lappel de. Washington ne
semble guere avoir ete en-
t'ndu. Ln 24 heures, tro.s
raids acilens ont ete lan-i
ces par Israel au Nord du
Litani ,Ligne Rouge- que
ies soldats syliens de la For
c- Arabe d.e Dissuasion et
les israehens s etalient tacite
iient engages a line pas fran
chir En outre. mnreredi ma
tin vingt cinq blinides israe
11 liei. o1ii IratilLh lta iruno le
re i1 lbaiialst Des inegicla-
I' 16 st e sonti engages piou
rmupecher I occupation par
i 8s ,,israelo-COrservalt-urs.
d I israllclllens plUs Iets lor
dc > du commaniatilll Hliddcid
l i prochlat e I'Pliil till il.
b.)iti Libre li a N 'a l ila i
cii' hoc lites ,iituet. dall.,c i
/Zoti oiiili;ole il pa Ic la 'lNl'l
I' cit litlerlnlllril' dcs N5i
hllins UnliS fil Llbailn
'l'oOl s' passe co'ilin 1 C I
M Begin vl uitll 'doillotill i
p: (r a i h rcelieinlt s i asu' I
tbi in dliilomlatliiqus q(I11 null
.i 4 wi4. I i'es i hrandes 1p o
I 'e icl l(i t di csyr lin i's :ill
si t( drc hI libaralsuon id s


territoires arabes et de la
cause palestinienn? n'ont
aucune consequence prati-
que.
En 48 heures. le Premier
Ministre Israelien a. sans
provoquer jusqu'ici de ripos
te majeure, nargue Damis a
plusieurs reprises : d abord
en proposant la paix au PrA
sident Sarkis, tout en sa-
chant pertinemment que le
Liban, le plus affaibli des
Etats Arabes, mine par la
guerre civil et controll"
par l'armee sv';-i'nne. ne
pouralt en aucun cas l'ac-
cepter. Ensulte en disant
que 'les forces syri-nnes de
conquetiE' devraient quitter
ce pays. Enfin en affirmalnt
qu? les israeliens frapperont
les it,erroriste"' palestinietns
epartout oi iis se trouventi
au Liban.

Dans certain milli ux ara
b's. on estime qu'lsrael cher
ehe a obtenir une repliqut
armee syrienr'_e p o u r
mleux pou\oir detrair lIt
Sotentlel nillitaire de ce

t'e 'cU>l es ceCrtainl r .'s
qle le utic ,e m mele dalls
l eilbarras les regtuies arca
b es ul ol' boycotte t Egyp
t dii Pirescideni Sidate poi li
s i (c'r'd de paix aver 1-
I. I itials qui Iusqu'itl ne
p i t.se t pa us ah toir Il 111
pn lt i lit' olniulel perinei -

lit' p tles i 'l l oien ol lie' 111'
irt It (lieici el ah Clsiordu

C' ri'lain de tension t
proul iit i quelqutes )ous .1
l'ouverlture doe n i)'lt'IC I;n i)c'
llt I : lo l ( lza. n lI o

ni i lx t miles 1 sia:111) ricilll.


participeront activement,
mats oh, contrairement a ce
qui a ete espere au moment
des accords de Camp David,
la Jordanie et les Palesti-
niens onut jusqu'ici refuse de
se ]oindre. Pourtant. a Bang
kok of il se trouve en visi-
te officielle. le Ministre Is-
raelien des Affaires Etran-
geres, M Mosh? Dayan, s'est
declare optimist sur lave-
nir de ces c i.'- i .



Le jueement du
Soldat Mahotiere

La Cour Mart"lae examine
ra bientot 1 affaire du sol-
dat Mahotiere, auteur dae -
tes de violence .ur la per-
sonne du citocin Michel St
Lot. etudiant en troisileme
annee de la Faculte des
Sciences
Louverlure t di la Cour
Marti..le qui ca t I'eiidr.t au
posted d alhf ectla hlll de I t -
cuse dolt elie ii'cIdee Piar le
Ciei d'ELlal M iol d li's For-
ces Aimee n di :1111 ti ioside-
ree dilt-oln sli it MXt telC
Milli: lle colllllt :> ulIrIe
de' (hu \relhi 'ci l
L () 1 ( til 1 du t cii Itlit
iro it I t stiltlL gSt I cl e ii
il i~~tti 'Ititill: c"
0 ,111i dolll l "t It ('!it (i'
1 Etal Moisll'tl r J.Ic, Clia


S it ltl itdue soulilglte I t i d'c
eOw I SI lll l lll 1 l tr I ald



Sli liiitl l t ihi i it i'int i
a uic t alil Illt, i i, ,tl


LES SPORTS


DON BOSCO AIGLE NOIR 1-0


Une ambition

qui s'effrite


L, di falte de I equipe dci
B(e Airt her soir au Stade
;e1iu Ca-or a eu leliet du
c.e lch. t I rode sur les par

C ct OQe mathematique-
'nent les ci.ances dimmuent
tonsiiderablement pour i's
'*rt ei Nuir engages dans
une bata.;ie dr plus en plus
comp.,quee el di longue ha
leine

'Un Detil male precieux
goa ilnscrlt a 2 minutes de
,a uin et acta est faoula II
Iaut croire ou" les Bel-Al-
ristes aurailent merite au
moiis lei mat' !. nuil
La premiere phase de la
pirtle sc dcroula sous le
'.gle c 1 eg(1cq h'bre Les al-
gleristls se se 'ntirent vral-
ment inquietee quand a. la
20t- minute I avalnt centre
acdver e Ja(ques Adam Lira
dans le decor a'ors gqill -
l11l neHI'temi n l elt pio.sill o
d ouvrc r la marque
L AIgl, redouble d ardeur
nu fil des minutes A la 32 '
Fritz Bobo agressif et impoa
sant vit memc son tir lulgu


Connaissez vous

les bons aphrodisiaques

par Ernest BENNETT


On serait en droit de s -
tonner que les nombreux
adeptis du culte d'Aphrodite
rechl -rchcnt encore de ces
lngrecdients propres it (xci-
tvr le d6sir sexuel, en d6pit
des multiples tentations qui
surgisstnt aujourd'hul dans
toucs Ies domains : modes,
fllms-cochons, revues porno
Rraphiques etc. etc Y corn
pris c-Lles prniiqui s pur les
femmes clles-m6mes !
En effect, elk.s-ci,. depuis
leurs llb6rations. ne e lib6-
rent-t-elles pas de toutes
leurs inhibitions pour r6vell
ler les homes aux prises
avec les mille et uns soucid
de I'existcnce ?
Naguore bouqui, In femme
a fait aujourd'hui sa philo
sophie et on serait mal ve-
nu d? lul reprocher une
quelconque indifference dans
un.r branch oi elle a dj&i
dicrochb6 tous les dipl6mes
Les homes pour leur
part, cherchent A se mettre


uu diapason mats au prix
de qu(cls sacrifices I Le ta-
bac, I alcohol. les nulls blun
chics, les souls dits A& 'lii lal
llon galopante rognant, de
pu.s i nl plus la reserve, l11s
recouri nt alors aux ingr6-
dients come l'c s mauvais
61ecicrlcens qui. A d6 aut
d'empirage surt une lligne.
uxcitent i 'linstrum-'nt ,
grands renforts de voltage.

Leas disjoncteurs poss6dent
toutefols la possibility de cou
p-r le courant quand la hten
slon est trop base. D'of les
chamaillils oh les parties se
chantent poullies quand la
femmc polyandre par nature
ne recourt pas aux services
d'un arbitre des l66gances,
c? Perrin Dandin drs coeurs
toujous dispos6 A partager
I'huitre.
L'homme, quolque domino
par ses instincts. n'ignore

(voir suite page 2)


rant. econsecu'it: a un cor-
eri. degag cin corner ma-
gIstra.cmenicl pr ie portiei
Joseph Monlon I. se paya
une nouCe.ie iois de mal!-
chance ia f' n de la mi-
temps en envoyant la bale
dans le decor afors qug11 e-
tait pratiquem, nt seai dans
les parades dui camp adver-

Levo'utio0r. ce. concurrenlts
a la reprise sest caracteri-
see surtout par une deter-
mination plus spectaculaire
et un jeu l d u: n1eau tech

(Voir suite page 6)


iatermnu stdrielle
sur l'nkormatiqem

Depuis que le Secrrtalre
d'Etat aux Affaires SociatoS
le Dr Hubert De Roncer.tr
a announce au debut de i'an
nee I'orientatiin de la poll
tique de son Departemeit
vers l'Informalique, c'est la
deuxilme fois apres la-
r6union de travail avec le
delegui du Bureau Intergou
vernemental de 1'Informati
que qu'une initiative im
portante est prise dans ce
domaine hur le plan natio-
nal.

IL s'agit de la r6unon m-
terministerielle sur l'Infor-
matique don't les assises ont
eu lieu, hier apres midl, .au
Department des Affaires
Sociales sous la presidency
de son titulaire.

Les participants, une tren
taine ont d&battu de cette
question et se sont mis d'ac
cord sur les propositions for
mulees par le Secretaire d'E
tat aux Alfaires Sociales
touchant le processus de
I'Informatisation en Haiti.
Ce processes comprend plu-
sieurs paliers don't :

le transie.t de la tech
nologle.
La formation des ca-
dres.
Les elfer,, sociaux de
I Informeltirue
Ce sont 'au'tnit de themes
de retlexion ~ i0 ont done
lieu I des detiots, sans tou
teltos debouclier sur une

,Voir suite pape 6)


Nouvnau irecteur
Geteral av
Nii..- ;w ii> l Il)yi' rel a-
p: I d ii Ui lI t l. t de
1 tal .ll I nix (de M .
ti ..ti, .i i't, 1 n l iii cil iger
I: .li Ii 1 l a No veau
M i.inli i II
  • /.'" l.l.l t J M ly's~e


    i 1ti l ;l d. I Inl lin at ion 't
    di Li I 'diii ." li ii ii
    li. nst.sl; l tl chiin du liouvOill
    i(m (lui it' Inral dui Nou -
    i .ill M ciide .ciira lieu de-
    cl;i c a U ii' sUit ci au local
    ulu lc u iical


    COUPE DU 3 JUILLET


    Football Inter R6gional
    Football Inter Regional.


    11 pari'si s st dclspiltcrrol:t
    i1lmanche proclain a 1 occa
    Sloll dCe I o Ciiilture du tour
    noi IS ec.i'it is rl(sigiona-
    ;es

    Le c.tiendnw communiquee
    par le Bureatl Fedi ral a ete
    etabil ain'si

    1 Gonalie, Desccilncs a
    Gonalvcts
    2. Arcahale Hllnc!e a
    I Arcaliaie
    3, Caye's -s I it! Goaie a
    Petit Goave
    4 St Marc LEstere a
    I Estcere
    5t Ml:'ebalts. Lascaho
    has', a Mirrolaic.


    Une Mission E vptienne

    VIhITE tLES TPROJFTS RURAUX DEM I ORGANISATION
    DES ETATS AMER:CAINS IN AM'RIQ.'F LATINF


    WASHINGTON D C LE
    30( MARS 1979 iOF-A )
    Unc mission (ide haul l-
    v(-enu du Gouvernemenl E'gyep
    lien a comiincile le ri0
    mars -eeoule une tourniee
    v r- huit pays de 1 Amerique
    Latine dans le bill de vsiteri
    lo.s projets de developpec
    mcnl rural que realise 1 0
    gl,'i-cltion des Eltats Ameri-
    c:ilns (OEAl en cooperatloli
    aveci les pavs memhres
    La delegation se compose
    du Doitoeur Mohamed ALl
    El-Kord) hault lonctionnaire
    du Ministtre des Affaires E
    trangres dei 1 Egypte du
    Docleur Amin M El-Gamas
    .sy, Ministre Conselller ae
    I Ambaisade Egyptilenne a
    Washington; du Docteur El
    Saye M. Fahim. Directeur du
    Centre International de I A
    agriculture au Caire: et ae
    Madame Kamilla Georgc, Di,
    rectrice du Programme des
    Services du Centre.
    Les d616gu6s furont recuIs
    le 29 mars par le Secretaire
    GOnfral de D'OEA, Aljiun-
    dro Orflla. (ui Icur offrlt
    un dejeuner au slbet de I ur
    Kanlisation.
    Dans leur tourn6e vers
    Mexico, Hondur'as, Costa-it-
    ca. V6ndzu6la, PFrou, Boll-
    vie. Argentine et Haiti, les
    fonctionnaires egyptiens. ac
    ronrpagnes d'un speclalistce
    de 1 OEA, visiteront principal
    lementt les pro.lets de deve
    lopptment rural integr6 de
    1'OEA dans ces pays.
    Hir't aura 1'honneur et le
    plaisir de recevolr la visit
    de crite distingu6e Mission
    du 10-15 mal prochaaln.


    Le Doclcur '-:him dcrlia-
    r;i danll Il( i liitrevule it Ii
    'me1'"ssr nu :irl, ll]('e men t
    a i txari iir li'os probl nies
    d irrai -l i d rirulltur''
    d- ItlTres arild, (i t, W M ilche
    di Coop6rallv, ( dI 'xtri.Ill
    rurl de o redi ,a!licole
    d inllainem tcii. eic(

    11 expliqua qile le Cenire'
    qu'il dirlge iful l t ide el nI
    'sidellloll des l IIc ll iudps di
    conditions de beanucup de

    'voir sUie pagle 2l


    6, Grand G'av'e P-au-
    Pee a Grand Gnave
    7' Liancourt Gros Mor
    ne a Gros Moi .e
    SC Croix dse Missioni -
    Leogane c Leogine
    9, Croix de. Bouquets -
    Jacmel .5 JacnCi
    101 Mont Ronis La Go
    cnave a La Go.atve
    11i Dessalines- Duvalier
    VXiie a Duvalier Ville.
    26 equipes prendront part
    cette season a la competi-
    tion Elles ont ete reparties
    en 4 groups don't les 2 pre
    miers de chaqgte group a
    1 issue de la leic phase se-
    ront qualifies pour les 1/4
    de finale.

    A Cap da'ien. Jeremie,
    Port de Paix.

    B, Gonaives St Marc,
    Gros Morne, Estere, Desdu-
    li.t LiancourL, Liancourt,
    La ujinave, iontrouls.

    C, Arcalsaie. Croix des Mis
    SlOin, Des, alines. Duvalier-
    VIlI' Hiiincee., Lescahobas.
    L.oit.'aii MiNrebalais

    1), CaSes. Ci nx des Bcti-
    It;l.s Gland Goave. Jac-
    ici I tlion Vi'le. Petit Goa
    it Portaui -Prnlice.

    pD auciis eStlmeht q,.e, la
    repariltioi des pools n est
    pas touth i ail convenable.


    Conversation avec

    le Directeur du Lycee


    du Cap Haitien


    Nous avons rencontr6, dl-
    nianche upres-mldi au Cap-
    Haltlen. le Din ecurii du Ly
    cec Phillppe G('u:rleier qul a
    hi Phi voulli nioiis aiecorder
    une intlrviw- mtdoni volc
    I cssent lel
    -- POUi.'Z-VOUis n ous par-
    ler de la vite culturelic au
    Cap-Hallen 9
    La vie culturelle com-
    menec a rcprendre duans no
    tre milieu, au nilveiu des ic-
    coles. C'est lit d'alllcurs que
    parent tous les mouve-
    ments de jeunes. valables
    dans la locality. Les colle-
    ges de la ville et le lycee
    cherchent A marquer leur
    presence par des activities
    tndant au developpement
    harmonieux de i0element hal


    tien du june capots. Les 6-
    tablissements scolaires rlVa
    li s-nt en quelque sorte dans
    ie domiaine dans une com-
    petition A tous point's pous
    live Dans notre lycee (et
    cela est parell dans 1tcs au
    tres abllisst ients de la
    villei ll existed des arcles
    cultures oil les jeunes se
    r6unissent une ou 2 lois par
    scumaine pour changer des
    des stir dis sujets divers.
    Au lyIe6. 11 y a le circle
    Louis Mercier par example.
    II v a aussi Ia flamme ly-
    cenonev. Ctte ann6e. les (-
    t4ves n'ont pas pu fairv pfa
    raitre leur journal. D'autre
    part au College Notre Da-

    tvoir suite page 2)


    BI- ~ ;;hukrui--~~*I -U Arbi~MC r L;CdD-q. I''1I'i "' ~- "' ----.'t'--i- -.1-a- '.'--''i '-. -- _C_- -' '-"- "'' ''-'-~ b~' 6 -'


    'Occident refuse d'etre le bouc


    emiusaire du Tiers Monde

    I. \ I' I L '. N- F 1 t 'I At',


    Le Congress


    de Linguistique Creole


    a St. Thomas

    PAR D- ERNST MIRVILLE
    D'i C~.rTI-.L'FL I L LA DI-. PORT-AU-PRINCE
    iti:'c e- fin ,









    PA.. 2_ M CE 3 MAT 107


    Michele Scotch Club



    VENDREDI



    DISCO PARTY


    FORMULE J




    SAMEDI


    Saturday Night Express




    D. P. EXPRESS


    De retour en super forme




    Connaissez -vous le bons aphrodisiaques


    (Suite de !a l ce page 2

    pas toutef)21.) que .a '-::nme
    pol-'and t n- : : ] x .!,-
    ment ent Ind t- pt .u: 1.'
    2' perd:e 2a '., .2 :ce ,. 0 '

    ,prendre cau p 'd: d la b,-

    1:S ,l ', '










    .i2b:" 2 '" h,':' 2', ','<12 .
    Le m22 "


    ale tr: 1 '



    ', ':,' d 1 1 ,, '
    mo'. dne bo .'





    C. :e c '_ d ,: ..2 2 .2 i



    v:n Ma2dre a :-i-
    le D:. bon 'p' "n
    cez Dub:

    e :.'d7 c .

    Co.r 2O. .
    d e" a n



    Lc .- oc. .2
    br'. q c' e ""d2-


    2.'no2


    lle 0-1 l o .,P'r n2'.r
    I. 32'.2'2r Ai' G
    2 2 '2 02 %' c

    2 oi r' 22 '2 2 12
    2 2L'111



    2' r7" 0 .
    IT"' 22''


    ( dt KI 3 m s sou-

    , ,'e e Zt-T e t I e
    7. 2 q 2 a :) 0 1 -
    ', "vt r b. acc' n hesl

    h er 'vs u
    iy he 2 2 : 2 22' I


    m2 d 1 2



    l ll


    ni,.)s heias i1 etult si bon
    pay. ur qua clhaque defalle,


    2e

    10
    to

    ('t
    i.


    tFne 3Mission Eryp i


    7 ,
    7' 2 1 2


    02 2 0' 122
    '21~''~ "1~


    Conversation avec r o __

    le Director du Lysce VOTE HOROSCOPE
    fm10 ep-aU14.C --,ape r* W"%L 9


    me, au coalft RgR i a, a6
    part de teles organization
    cuituvei].s, 11 parair rgiilie
    remefit un jorfnat oj l]es
    sujetts trait-?nt des sujes teis
    plug divers
    Pouvz--vous nous par-
    let des productions litt6ral-
    res locakes
    Ce qui handicap ies
    productions litt rairns dans
    notre milieu est d'abord la
    precarite des moyelhs et en-
    suite le jeu d'engouement
    enregistre pour la lecture.
    Les gens n'achetent' pas de
    livres. Cependant II ne man
    que pas d'ecrivains et de poe
    tes chez nous. Vous avez ap
    pris que is Cap avait parti-
    *cipe au concours d'art dra-
    matique organism par le Dpt
    de l'Informatlon : nous a-
    vons eu 2 laureats : M. An-
    thony Dessources et Mile
    Clara Obas. L'annee derni6
    re. un des notres. le Dr.
    Marc Pean rempota 1 prix
    lilt raire Deschamp avec
    ,,L'Illusion Heroique>.
    Quels sont les proble-
    mes primordiaux de la Jeu
    nesse Capoise a l'heure ac-
    tiulle '
    Problems de promo-
    tln s Il n y a pas que la
    leiiliesse scolaire. estudiante


    io1ich01).s gros pour crier 1 y a .tius1i la jelln.sse ou-
    ,'cto.re' sur tous 1 e s \ :ere mats que .1 appelle-
    lls 2is mot la jeunesse cho-
    ,ante 1 1i '1 y a peu de nn-
    E' de mt rappeler alors e o s e unes pouIraienl
    Squ rain;.!II d n Chill1ansu i %'ret a la sor1ti, de I ecol
    epr n1an, als Hen.i TA1ch.n' i t 2, In est pas to(, s les eunles
    Au noim, dA. ce bout q2 pI uventI nur A lIUni-
    bidoc'e \, rsIIe La glandt ma1)orile
    ..,l 1"o:r pel do ,l,> lle Iq,, n Il tP r minm eir les e-
    2 1i',, che 1 'itdes .i 12 rossir n <2e' so -rt2
    ',- n 1t d es 1 ne2 r's d p ro l t 'lhilt C(' s1 d re '
    S f 1on 2t d 1.s rm i.chs .1. 1 queon r l ev soliv nt
    11 .'< II I'lnut dirt ansl(s 1 qu1t
    Fk'- B N TT < )t'nil s delincii 1its nI n1111
    2,i,'. .I 2 a l i(" 2' a;P.< 11n le ch(o1 X II '11 a
    S .1" (' .i.2ss ] 'I lll 2's (11|11 Inl1 ;1
    I 1 F `l1>o Il i 2;l I lild ( ri q ,12
    ,f! p ),.lmmI I11 ln ] ii l ;ma 1 chann-c
    .i ,];.0., l'' e .2d12 1" d:Isi I line dc l

    Siile':, iI V :12 (':i2 a '12:
    f I I 2 .2122 Y' r.2 122221' 222' C 11

    SU1 i rives C apr's qnll
    i's )p n"~ : ;2. i s 2p2'renl

    ', '" p'li'sor 2 r. .' a2.qpirnli ons I
    2 gf, d


    ,", "1 '- r Char I 2':.2, l "C rc: r 2 r'12 de c' r'222 DeppI I 2S.: :
    dno c
    7 -, "', 1< 0 2qi t' ,'.'_eC'.eI' 2 .1 ( 'e':
    .:7 '-)"- '- 2:i-


    22 ".22'C


    I '


    - 3 -


    D '21'hr ,'2 -.rant, '222


    (< -; .- : -r., _< S. 2'' .r 2, 2'' r 1 .r :A 7


    ,', m4- :'n h 1
    d ,r,,T-,iv eni t -, re d


    a ,'1'n P-,mor'c1 ':'. '' de d'.)x
    ' 2)2-1.1 dp 1' -:A pr r d: ;
    " p .' (2 P" ,2'2 pi dC

    j, p..-".r d'i I0C y Ortobre u1r.



    2'" n'2 de' 12 1 Te-" hn1'. '.-21
    I (I FA. 20 a .nint, G(-
    I .mf-r'up. 1 I Cara..h.F

    rcI s .t01 'in."1




    Appel du Direcleur
    gemtral de la FAO
    zSTdAR')OL'RG O, AFI'
    M ECI',vicird Saoumn L;-
    bliin- Dire lv ur GcnPr;.l di
    i Orp.:ni.saion des N U.
    pn'n Ir I a. mfnition el I A-
    2-." iliiri iF'\0 a 1n vint(
    mard: lvs p2ys2 riches n1.p
    n pri cr ',m,.ssl"emrnfCl I or
    a:dr prlhilqlIe an develnppe
    I02j 2 dlu Tlers Mondv

    I),ni'< 2n dii sr1 Iirs prw-n.
    C', ai : S r 2l )2ooui2 l 'Vallt I' As
    ,s mibl'r IPar' ementl,1ir dio
    Conlvi d c 1 Fuo.'pe,. M Sn:iu
    mu a d)nonC21 ,qs rtenta-
    ions. proteelr nn111st's, du
    Commermr mondial etl, a sou
    lln 41 l n0r2,ccs.i'lc d as: slre
    la s,"ur ',O alinerrtalre qul
    mnlt en jel. seIon lul., I A'ull
    libre mondi al *I1 sr rail ex
    trtmf'ment dangereux. a-t-
    II ajout. de c onfiner les
    trols quarts de l'humnfl11
    dans unei existncre margl-

    Scion M. Sanlna. la so
    lution du problem dc quc
    conslltu aIn falm, Ia malnu
    trition et la milsre. pamsse
    in'vitab'ement par une mo
    bl'isatlon et une augmenla
    lion de l'aide des pays doCve
    lopp6s au sectieur agricole".
    Ce sera I. a-t-il poursuivi,
    un des probltmes A l'ordre
    du jour de la conference
    mondlale sir la rdforme a-
    praire et le developpement
    rural que la FAO organise
    a Rome du 12 au 20 Juillet
    prochain.


    Y a-l-i un1 bass( dui
    rcvpa I de I r,.vnenlnmr int
    ,1 Cap H1a elin '


    -.sutec i ipe R~p


    DI) NO




    cn


    Le Cap-alitt.n fait, I
    comme toutes lese atres vil,
    leI du pays. 1'exprtience de
    la baiss- du ntvenu de Pen
    s.eignemen. Les led1.ve sont
    IroD olllcilte par des acti-
    vit~s etra-seoletres Beau-
    co," d'--nrfe eu':. .ar exem
    pie, s'ai ob ges de travail-
    ler ailleurs. come -annon-
    ceur de radio, etc... D'autres
    sont soiltli.s par 1? plaisir
    et la facility, ils n'ont pas
    assez de courage moral pour
    dire : Non, et s'adonner a
    leurs devoirss.

    L".s possibilites de plal
    sir sont-elles nombreuses au
    Cap-Haitien ?
    Oul, 11 y a des 'tals or
    ganlses meme en plein mli-
    lieu de la semaine, il y a les
    borders et les boites de nuit
    qui fonctionnent chaque
    soir.



    Irlande:
    Interview do
    Senateur Kennedy
    BELFAST' (AFP.
    Le Senateui americmin Ed
    ward Kennedy a demand
    A la Grandc Bretagne de re
    cherchtsr une nouvelle solu
    tion polltique au problem
    iiandais

    Dans une mintrvlew publiee
    mercredi pai le cBeltast Te
    ;egraph'. -l SIe-nateur Ken-
    nedy precise que sa requite,
    ihimnulle avee !'s elections
    brit.anni.iiics "1I accompa-
    p12ini d iin Consol. aull nu-
    Vt'2i21 gO1louverlnetnlt de
    lo1no, es menP.o'er de re'.l-
    rer s 1s troupe:, de la proving
    ce .1 les protes111nts n ;acce


    ler se'nii elt i ai it lu me .1l1


    e a tl :2 .2 122I~I`t ''erill,
    1'. I Ir u.nd1, M I '! irrrI,11 l.


    1'r :lmie 1r Minisr. irini


    1pItSc M J7:'kl S ,n 411h r.ippei







    nrment du prfblmp de Tr
    ;i pndp d Nord.il '
    '2(211p 2120I o 2.2 2: 'pllu lIl
    que2d' ci Ir" 112d) M ( -lirrrlt
    Fi 71,' rra I d

    I< Premier Miii2rt irlnn
    \4 22 M .Jlc't" [Ieh r.ppel
    n-c dna r. d ieoYr o rei
    (t. ii ondres Miie Mlraret
    '1trhe. ,tre q ave' I intenilon
    de saisir le no*'v"equ oou-,er
    nler2,2't dii prnbW2mc de 'vIr
    ,,2 'de dn Nord


    Vpuo n attended pas beau-
    coup d'une entreprise proves
    sionnelle mais les perspecti
    yes genera les de carrinre e
    volwient Adap''-vous Goj-
    tt'l 1 In t-Lr pr1) 1 'lte

    18 FEVRlEsR AU 20 MARS
    POISSONS i

    UnI p:rt.in !t- hcs:1io a
    v lu sulkr: d.' is tiun.tl (i -
    ,in1 finM ,irr Ni .vellh I s
    in Itlend ite r, i i, s ti, 1i)11)


    t ii )'.i t 'I '. .2i 2 1
    212 V(' '1[ FTS lr
    SiU.!( 1[ T flUl

    Vols eits rl' i,, 1 putis-

    n 1t 1 e1 d22i1 ,.l 22 I H IP
    S n it tll rIath ,1)o

    .2 il, I K,.,.21c 7 l,>m
    (ii e.z Ol -e I moni ;lr;i lirn S ri-t

    2\ .' i de1 B 2 p ii 2 S I' 1ssilz-
    It~lle 2 1d : 11i2 0 ;/ lr:1 ;,irpren-

    1'l t s d 4: ,' (Illo 1'. a" pllslciez
    Sus :]\2,7 2d, ,l: ,i.s grand
    dons: ;i llPurs V f ii. s'rez I ar
    d0n2 delpennsrr d( s 'Trandes
    ('ttaps llnmais ePt dans les
    11r'.s i1 ve peu!: l( e \o0is soyez
    2 ma.,;2.e sur vot!( enoque.


    UVEAI A


    ACENCE

    A DELLE


    Pour mieux vous servir I'Aence Citadelle rcpond


    a present a un nouveau numero de telephone


    Le 2-5900 ayant 5 lignes groupees




    L'Agence Citadelle representant exclusif


    de la American Express vous propose


    les TRAVELLERS CHEQUES,


    les CARTES DE CREDIT,


    et les VOYAGES ORGANISES


    )>E 1. N .NIEIRIC.AiN F1XPP'ESS




    POUR VOTRE PROCHAIN VOYAGE PASSEZ AU NOUVEAU LOCAL DE


    L'AGENCE CITADELLE


    35, Place du Marron Inconnu ou Telephonez au


    2 5 9 0 0
    2 5 9 0 0
    2 5 9 0 0
    25900


    - -- -- -- hkfim w IlkAL --


    'CY3aaoooogoI-rCCy-yrjooogooooaccgciioso~


    OL3.I.,~r RMb~nr"".Y~s;


    : cli~~uTc~-.... -~I~L1: iL~6;*~IP~LLL~:lst~~iUi~L)C;lljiil~ LIIPl~hl_~--*jr~-iT--*L-C-~ILjYC-I


    PAGE 2


    MERCREDI 3 MAI 1 9


    I


    1 7c


    S Paur Frances Drak I


    JEUDI 18 MAI 1979

    21 MAtA VU 19 iAkL 63 oCTOBT e AnD 21 NOV.
    (BiELMl) (SCORPION)

    N'essayez pas de gagner ra Vo doittts au sujet du sen
    cilemerit de'1 argent. Votri- timent qu'6prouve votre cer
    mellieure polititue est cel Ile social affecte votre per
    le du dtur travail et de la formance profeasionnelle.
    routine quotidlenne. RIs Vous risquez de surprendre
    quts de d6cention existant. autrui soyez done pruderit.
    22 NOV. ALt 21 ;^r;.
    20 AVItL -U 20 TIVAI (SAGItTAIRE)
    (TAUREAU)
    Problemes eaches vien-
    Daiis les relations. ne pri n,.nt & la lumlnre et vous
    nez rien pour qcouis. L'aores surprennerit. Vous y verrez
    midi favorlse l1s rencontres plus clair apris un novel
    de routine av"c les process. et minutleux examen.
    L'intultlon est daneereuse a
    sulvre. 22 DEC. AUT 19 .TANVI
    21 MAI AU 20 (CAPRICORNE)
    (GEMEAITX' Vow, 6tes )ossimiste a 1'6
    gard d'une question ou dune
    Neg'ligence plans le travail persormne, siluee au loin. In
    ver., midi signifle dnvantae dnbitr,blement vou. prenez
    de pene plus lard. Le flou maintenant des contacts
    Cfe voire part o01 at re power nouvL.ix qui sont differ -
    vous le moyen de vous dert, rens. de vos liens habituels
    ber a unes solution.
    20 JANVIER SU t FEVRIEI
    21 JUIN AU 2z JUILLET (VERSEAU j
    (CANCER)


    Tendance h 1 extravagan-
    ce L(,, suggestions d amis au
    sulet d un travail n olnt pas
    de base. De e6rienses discus
    sons donnent de bons result
    tI ts.

    23 JUTLL'T AU 22 ABOUT
    I LION I

    I''vel oppenl2 t inT11l le1
    is t. a 1 i i:. s "2 .,i .in des1
    I 2 2l' 2 2.l 2! 2 .111 1 r :',<);t ': l
    dI2 'lllMI2ci1 Ill i 2 t l2 ti. c / :


    23 At)i'T AU 22 allrP'T
    i \ lEIoI

    d. I IE 2I
    *,I it- !i '. V1 ','. l .2l ] 11i





    S2 'EPT AU 22" C .""CI1;RE
    BALANCES

    Scl2I:,s p rs' .iO, ll' I, 2f1fr -
    iaiil d<.s rIel-'ions de Rgro --
    Pl 'in) d'velo)ppemenP in11a-11
    tend2u d une qL'stion d ar -
    1en1 \- I;s r(o ir./lt a 2une dc
    ,.',o:, maje'ure








    PAGE 3


    MERCREDI 9 MAI 1979


    .--. .- -,- ---.. .. -. -







    .co.. 160000000


    *d'Americains

    pr ferent Colgate !

    NOUVEAU TUBE GEANT R ECONOMIQUE
    m ..


    CINE TRIOMPHE
    SALLE I
    CHAP LA OU LA
    DEROBAQE
    Entrde : $ '1.50 et 2.00
    SALLE II
    SL'AMANT DE POCHEs
    ;tntr6e : $ 1.50 et 2.UU
    SALLE III
    LA RAISON D'ETAT
    Entree : $ 2.00
    SALLE IV
    PIEGE POUR UN HOMNIE
    SEU1e
    Entree : $ 1.50
    X X x


    CAPITOL
    CAPITOL 1
    MERCREDI 9 MAI 1979
    JEUDI 10 MAI 1979
    PRIX UNIQUE $ 1.60
    12 h 2 h 4 h
    6 li 8 h 10 hres
    DE L'AUTRE COTE
    DL M1INUII
    CAPITOL 2
    ?MERCREDI 9 MAI 1979
    JEUDI 10 MAI 1979
    PRIX UNIQUE S 1-00
    12 h 2 1, hres
    6 h 8 h 10 hres


    L DE STINATION CrLAETE


    IMPERIAL 1

    MERCREDI 9 MAI 1979
    JEUDI 10 MAI 1979
    12 h, 2 h, 4 hres
    Entree Gdes. 5-00
    6 h 8 h 10 hres
    Entree Odes. 8-00
    L- CHASSE AUX DIPLOMESF
    IMPERIAL 2
    1.ERCREDI ') MII 1979
    JILUDI 10 MAI 1.97
    12 h. 2 h 4 hres
    6 h 8 h 10 hres
    r.ntree Gdes. 5-00
    in'ree Gdes. 8-00
    LE TEMOIN A IISATTRI,
    IMPERIAL 3
    MERCiREDI 9 MNAI 1979
    JEUDI 10 MAI 1'.?
    12 h 2 h 4 hres
    Entree Gdes. 5-00
    6 h 8 h 10 hres
    Enltre Odes 8-00
    ENFANTS Odes 3-00
    Entree Gdei. 5-00
    LES-BIDASSFS AU
    PENSIONNAT
    6 h 8 h 10 hEures
    Entree Gdes. --00
    BRIGADE MONDCINE
    Interdit aux r 'ins de 18 an
    X X X T

    Rex Th eatre
    Meicredi 12 2 6 8 1 0 hres
    LEGITIME VIOLENCE
    Avant 5 hres
    Entree Gdes. 2-00
    A Partir de 5 nres -
    Entree Gdes. 3-00 et 5-00
    Jeudi 12 2 4 3 hress
    MAMA DOLORES
    Avant 5 hres
    Entree G. 1-30
    A Partir de 5 hres
    Entree Gdes. 3-00 et 5-00
    8 hres 30
    PELVs TET iTNHi
    PRIX UNIQUE : S 2-01
    X X \ X

    RANCHO CINE
    Mercredi 9 Mai 1S79
    MIROIR AUX ESPION';
    Jeudi 10 Mai 1979
    LE FAUVE




    SSAME]

    SORE


    LE




    OMNI

    ,
    Pr


    ALAIS
    DAN S SON


    CAPITOL iS
    MIERCREDI M 111 1979
    JELD: 10 MAI 1 '1
    Alant' 2 h 30
    Gdts 3-00
    Apret 2 h 30
    Gdes 5-00
    1 t 1 -:,. i li15 15 h 15 ;h 13
    ' liteures 45
    L 11IN LA G' tIREF
    ('C ITOI. 4
    MEURC5(- HI i MNi 1579
    Z r, D) 10 MAI 1t''.,
    11 I' IE 5 '1 ii 45,
    1 1 ti 1 )1 i t 4 5.
    i '. I' :I, U5 K t,' 1(7 .-'
    X N x. x

    ETOILE CINE
    1I irdli f, h 10 etl e C r '(1
    -in itr e ( 1-50 2-0
    M1rrredi 6 h 0) et Mh3O
    I \ (;1 5R{E- 1)- I 'E-SPA'E
    Irntree Cide, 2-90 et 3-IH
    Jcudti ( h .i s t i hres 3(0
    I' R N11,0ION 1 FrI INIMF'R
    I.ntree (,de, 1 ill el '-50


    n D3 LU.E CINE

    Entree S 21-50
    LA CASTAGNE
    Mardi 7 h et I hres
    Me-credi 7 h et I heures
    F..tre( S 2-50
    LE (CNIlE. L'INF'AMII
    ILT LI \I()LENT
    X x X x

    PARAMC=UNT

    Mercredi 12 h 2 h 4 hres
    Entree Gdes. 2-0
    ASSA'T
    6 heures
    intre CGdes 2 -00
    8 ,i et li hre
    F r,;re (ide' i-.'l
    J -I Ii \ 1( 1 i F.


    AUTEUR SEARED,

    r*sentert


    q DAYA

    TOUR DE CHANT


    i


    \I



    'I


    INFORMATIONS RESERVATIONS

    146 LALUE TEL 2-1809

    ENTEE $ 5.00


    CINEE LIDO


    Mercredi 12 h 2 h 4 hres
    Entree Gde. 1-50
    DRAGON LE TRIANGLE
    oDOR
    F 1i et 10 Bhres
    Entree Gdes. 7-00 et 3-0
    jSTINE ET JULIETTE
    Jes'di 12 h 2 hi 4 hres
    intree Gde 1-50
    pz h 8 h 10 hres
    Entree Odes 2-00
    ADIOS AMIGO
    xxxx

    MAGIC CINE
    Mercredi 6 H et 8 hres
    L' II AIRE MORI
    Fntree Gdes. 5-00 6-0
    Jeidi 6 h et 8 hres
    L I-FTAIRE 1tOlil
    Eri tre Gdse5
    Entree Gdes. 5-04) 6
    xx x x x

    CINE OLYMPI
    Mercredi 12 h 2i hi1 hre
    1 tiree (1 1-50
    I)\N( l. NI" >.tOV
    6l h et b hre 30
    1S N( I Mm ItA)LO I)
    I itiree Gdes. 2-00
    reudiV P'h 2 h filresn



    r intrrc 8 hres 30
    A fPII INl 1 B(i1 ('in'


    AUDITOPJU
    Mertcredi 7 hrs
    I \S F i X r:P i itrl
    1 i rtre Glde. 1-nu
    .leudi 7 tires
    L: 1tl DI I% IiALMNI
    Inlree Gde, i-40
    x x x x

    L'INSTIT'UT
    FRANCAIS
    D'HA1I I
    ACTIVITIES
    CL'L'-RELLES

    CINEMA pour f.--' "
    7s"rnp Continen' t




    T .-TP.F P, ;
    N G,
    7 n s


    6 1















    0






    A






    i t
    till


    L'Association H6telijre et
    Touristique d'Haiti porte d
    la connaLssance de sea mem
    bres qur la prochaine scan
    ce en Asaembloe Generale
    se tifndra a Santos Guest-
    Hous (A coth du r.ssrvoir
    de Pacot), le Mardi 15 Mai
    A 5 h. p.m.
    A I'o 4re du jour tirirent
    les poInUt suivants
    1 Nhuvelles de derni6-
    rc here
    2.- Partlicipation de ]'As
    sociation i la Convention
    de la C.H.A. (Ocho Rios, Ja
    maique)
    3.- Dernlers pr6paratifs
    pour la Convention Natlo-
    nale.
    4.- Prsentation de M. G6
    rard Liger pour une nouvel
    le formule d'assurances pour
    les H6tels
    5.- Question d'intkrit g6
    neral.
    Port-au-Prince, ee 2 Mal
    1979.
    Le Comlt6
    Mercl
    125


    A VENDRE

    A BABIOLE
    GRANDE MAISON A-
    SVEC ACCESS SUR 3
    RUES
    4 CHAMBRES A COU
    CHER
    5 CHAMBRES A REZ
    DE CHAUSSEE
    5 CHAIMB-'ESS AU SOUS
    SOL
    VU E IMERENABLE -
    GRANDE COURTR JAR-
    PFyT-ETRE N1 SITEE A
    N IMPORTED .4UEL MO-
    MENT
    iPHONE 2-7-30 25686
    23921


    A vendre
    Seep 1 li.a d id Ive Tyii
    HS l.. ,f I M..icle 1,17" 4 4
    it tli, -' g i ,t e i i
    I.e% i citresse' pe:ivienil tco
    l, ii le I tirein du ( to iili
    Pit it-,,ilint d \luh.tl tite .lit
    0 i cti I I i. n .,i n. at No 1i'
    te la RI ue I': 'e


    SAGE FEMME.
    NEE MARIANNE BAYARD
    Pax Villa announce le de-
    ,crs sutvenu le 7 Mal 79 en
    sa residence i Lalue de Veu
    ve Pierre Eug-ne Margron,
    Sice lemme, nee Marianne
    Bayard. agee de 9S ans.
    En cette penible circons-
    tance Pax Villa et Le Nol
    ve liste presentent leurs
    sympathies 5a ses enfants M.
    et Madame Wesley Margron
    e. famille. Monsieur et Ma-
    dam Jehan Roumain, Ma-
    daime nee Corine Margron.
    leurs enfants it petits en-
    fan-s. Madame Veuve Emile
    M arI run et. ses enfants. Ma
    dame Roger Larreur nee Ger
    Iiinit Bayard et eniants, et
    a loutl les auires parents el
    allied ; eprouves par co deulll
    Lt I tii'r'ulles de Veuve
    P ri>-" I ipe N.iiroi n Si
    e aumietie ee MArisiuanne Ba
    :.: e'd: 10 Ml at 1 iht tiloes PP M
    ell I s'l'llS M-P p iOls.i Ruit
    i d' I Cii' iit'ri' :\i 0(1 la de-
    i ll 1,[11 nit'ltelle sera ex oi
    ; tie 2 ii ur's
    e

    I t ,^ I-I'lt par lI. biltrrle
    wIw1 ,< 1: 1pli iv u'il "% ll tics


    Deces de Mme fc
    Lisa Tanis
    L'Entreprise Celcs et 1 r
    Nouvelliste vous antoncent s
    avec peine le deces de Ma-
    dame Lisa Tants survenu le 1
    8 mal vers 3 hres 15 P. M.1
    m la Montagne Nolre.
    En cette doulourouse car
    constance. 1 Entrepr'st Cel
    cis et L- Nouv'lli'te present
    tent leurs sinceres condo -
    leances A .
    Ses enfants Doc+ 'u* Cler
    mont Laroche et Madame.
    Mademoiselle Neree Lsro -
    che. Monsieur et Madame Jo
    seph Depestre, Madam nee-
    Laure Laroche, ses petits-en
    f.ilts Maryse. Nancy, tRi '
    ne et Mario Laroche. Ri -
    chard. Khoeler. Joseph Lyt
    ne!. Alec Depestre. ses fre
    res. soeurs, belles-soeur ct
    be.u,-fireMe. Monsieur et I-a
    dac e Gosper Tani's MotL -
    s.eur et Madame Albert Jniii
    Loilst, Madenli'lselle Citris
    li1ni T'ians MonsieIr "el Mu
    d:ii.m Relluis lolbo;,,. Mada
    ntir Vetuve Pl'ss,)lI r ittis at
    l t 'i i .ii S i. te cousi's I ti' itJ
    s 11i liillXhiit 1 i'.S 'Tol .ii s

    lllo-, l D l inl l rlilUS 1 l(lli


    cents et allies et amis af-
    ceetls par ce deull.

    Les fun6railles de la re -
    grettee Madame Lisa Tanis
    eroni chaniLes en 1 Eglise
    lu Sacr6-Coeur de Turgeau
    le Jeudi 10 Mai a 4 heures
    a m Le convoy partira du
    Salon tunebre Paret Pierre-
    Louis ofi 1 exposition aura
    lieu des 2 heur's p m.
    95


    Deces de Mile
    Laurisda Laurent
    Pax Vilia announce le de-
    ces survenu le mardi 8 du
    courant de Mile Laurisda
    Laurent, Da pour les inti-
    nies, munie des Sacrements
    dc 1 Eglise.

    En cette penible circons-
    lance Pax Villa et Le Nou
    vtilisit presentent leur sym
    P.1i11i aI a.1si 11
    C' a Ii t S t I ii t I I c'
    lit LiLi. n. Ml i I( 'w lii I 1
    tl si' Ire i Mi V Il-1i1
    S l,.,, Ir M llw i" Vit J
    1Fi ;ili'k 1 I1' "~ t' s I) ( VC ;x
    i 111t r10s M l M Ill e k llt
    (olet i I N i!h I 10 t Illt
    it1ll i t,1 I Ci s' intni
    it I f : i t..." i T ,


    Mme Henri Siclait et family
    le, Mine Fernande Cainll1,
    Soeur Marie Margueritel N
    restant, M. le Dr. ROlin Ti-
    tus, Mm.e et famille; k ses
    cousins : Me. Obed Laurent,
    Mmine et faminlle, M. l'Ing6-
    nieur R6my Laurent, Mme
    ct famille, Mme veuve Se-
    jour Laurent ct famille, M.
    Andre Laurent. Mme et fa-
    mille, Mile Ursule Gilbert;
    a s-s petits neveux : M. et
    Mine Guy Laurent, M. le Dr
    Maxime Coles et Mine, M.
    Richard Coles et Mme, M.
    HRnri Siclait Jr. et Mine. M.
    Jn-Claude Laurent et Mine,
    M. Richard Duchatelier et
    Mine, M. William Juste et
    Mme.
    Aux families : Lafontant,
    Camille, Titus, Duperval, Jo
    seph. Gilbert et a tois les
    autres parents et allies e-
    prouv6s par c? deuil.
    Les funerailles de Mile
    Laurisda Laurent seront
    chantees le Vendredi 11 Mai
    a 4 lhurv.- PM en lEgiste
    till h.wrI-( tWit di de TuI -
    1 1 LI t' net:lVi i lutpa irtlr di
    P :i \ ri< Olu Sh i -i r o il 1la
    dlepnilllle nmortlelle Si.. -pi)
    s- e dI .1 2 itetrl'


    hltu e


    is t i tei1 .I pni ; I 1 1) r I scs oc c- xcvo-

    ..... ..... weekendd SALE


    A vendre M A R K E T

    i .'.." .... AUX 3 LALUE SUPER-MARKET

    2. 2'4 T Jeudi 10 Mai, Vendredi 11 Mai -


    et Samedi 12 Mai 1979
    i. LOUER

    ;r c. c-o l e<] Weekend des Pouleis Desquiron>>
    rneubie o;1 no0i a 1 AvenUe W-i s P o
    n P.Cs a'p e' e ur PRIX NORMAL PRIX CHOC
    2. PtC'.S a league pe dr
    e bureau d Avo. at ou n-.r-ed(ina 0kL
    pLe d 95 C 79 C. la Douz.
    S Hall pour commerce sliue 5 C. 79 C. DouZ.
    mpr Iangle de la rue des Caser POUletS C
    a ret- ues (t r^ la Reunion.
    ln ti PC..ne. nemenLs ap e s $ 1.30 99 C. la Douz.
    Doez 1- 2-2202 de 7 A e s$13
    A. A a p M. Fromage (Fondu) Atlas 6.00 4.99


    S Ore dmpo Plus une douz. d"oeus GRATIS
    C .r n'... en 1 Bacon Importe 2.79 $1.99 la livre
    S (,sire employ
    p.'I:;,por 1 Hot Dog Importe 2.59 1.99 la livre

    S : ;.l 1; ,el demn rrer un


    1,. e I une blhbll lir qut de
    re(:icc d 'ilts a d(msar-
    %,r Un i r L'a; ..,ition d ap -
    proximn :i:v(-mi-nlt 3,000 p rson
    nes iu service du on(u vru
    men" oer la Republu i d Halm

    Pur rn; (!i I ;. ponr rr
    p eie le caiilid:,- d, ,r;i l.ii
    r preuv en;, ". i'i,. i d Ii-
    In t sollde ,xpert'i r i' :l], is
    1 e-ude, le d'm .,i-r "v, If,
    foi-t Ionriemenol d pil 5 IlinI.
    sy Mi'vms de classennnl ( I
    dans I formation 6tti indididuis pour trsivail.a A
    1 ml tereur df, leJs ysl.er:.-s
    Leas lnt6ressas son'- prics
    d'envoyer leur curriculum
    vitae et le salaire desire a
    1 aIdresse suivante : B. P
    251. Port-au-Prince, Haiti
    Altn Ing. Consill 115



    PhaLnFacfes
    assurant le service
    cette nuit

    MERCREDI 9 MAI 1979
    PONT MORIN
    Pont Morin
    ALTAGRACIA
    Ave. M. Ambroise

    DES DALLES
    Avenue Fouchard
    PETIONVILLE
    MERCREDI 9 MAI 1979
    ST JEAN L'EVANGELISTE


    $3.99

    3 p $ 1.99

    c 3 pour $ 1.99

    $ 20.95


    $ 8.99 prix choc !!

    1. 79 3 $ 4.99

    4 $ 2.99

    S 39.99

    $ 8.99

    $ 10.99

    $ 4.99

    $ 5.99 3 pr. $ 17.-

    S 2.99


    DANS NOS CINEMAS


    Petites
    D6ces de Vve
    Annonces Pierrc EL ene
    Margron


    CARNET SOCIAL


    D31 12 MAI Sd222

    EE SPECIAL


    'ISTROT

    ET Assocation
    ET Hotellere et


    SUPPLIES dL adHaiti


    Hot Doe imported Chicken $ 1.69 $ 1.49 3 pour

    Mixed Vegetable 16 gr 75 c

    Beurre de Table Frico 89c 69

    Jambon en erblanc de 10 lbs $ 24.00


    Vegola Pure vegetable huile sans odeur apres la cuisson


    DINER SPECTACLE

    RESERVE VOTRE TABLE


    LE BISTROT


    Gallon $ 11.99

    Deodorant Dial 8 ozs 2.40

    Pate d'Entifrice Listerine 4 3.60

    Whisky Red Label (Gallon) $ 54.99

    Whisky Red Label $ 9.50

    Whisky Black Label $ 12.99

    Pernod 45o S 5.99

    Harvey's Bristol Cream $ 6.99

    Rum Punch $ 3.50


    Et plus d'une centaine d'articles aux Prix rkellement choc !

    Pour chaque .Achat. cash de $ 20.00 on vous done

    Un Poulet Desquiron .Gratis.

    autant d'achat de $ 20.00 autant de Poulets Desquiron Gratis.

    - .-^^*a.ao^o>>a^^>9>9r>^


    -A


    a 0 m xj a .2 -1,-- 1 ww--- voc a .1 i ow X--, c ox" a D 2 lw-


    ";Ld;LL-;--i~r -.~;:ra.-nr~~lPim~h*ii~L~-a&I-jL~ir*E~


    t tows it it t res I:i


    __


    DOUV [Ir rell, --VILL@








    PAGE 4 .


    NOUVELLES DE L'ETRANGER


    MERCREDI 9 MAI 1919


    24 Heures dans le Monde


    GARAGISTES
    MALHONNETES

    WASHIGTON (AF?-
    Le Secretaire aux Trans-
    ports, M. Brock Adams, a re
    ve'e lundi qu'une enquete
    i-enee secretement dans, 6z
    garages et centres de repa
    rations automobiles de sept
    grandes Vihes arnericaines
    avait montre aue les auto-
    mobilistes avaient cu n e
    chance sur deux d'obtenir
    une reparation correct de
    leur vehiculee et qu'ils de-
    pensaient un peu plus d'un
    dollar sur deux en repara-
    tions inutiles.

    M. Adam? qul avait orcvni
    ne cette enquete a la sai/c
    de nombreuses plaintes re-
    ques par son Departement,
    a announce sa decision de te
    nir A la fin du mois un de-
    bat public avec les represent
    tant de tous les interesses
    afin de trduver les moyens
    de remedier a cet etat de
    choses
    Selcn ies estimations du
    Department uSs transports


    1'entretier
    4"automo
    nis reprd
    ment un
    de lordre
    dollars,
    parties re
    rations q
    quates, s
    xistantess



    CASTRO
    N. Y., AFI
    MAGAZINE

    N. Y.. -A
    Le chet
    Iit -, -


    n et les reparations que les avoirs amdricains- a
    biles aux ,Etats U- Cuba avant la revolution
    esentent annuelle- sont dvaluts a un milliard
    Schiffre d'affaires de Dollars.
    e.de 50 milliards de Le dirigeant cubain, pour
    don't cune bone suit cLook,, doit 6galement
    *prdsente des repa- rencontrer des hommes d'af
    qui sont soilt inade faires americai/s avec qui
    oit inutiles ou ine des contacts onL ddja &td
    pris
    De son cote, le Departe -
    x X x -ment d'Etat affinme ne rien
    x x savoir de cette visit. Cepen
    dant il rappelle quoen 1960
    SE RENDRA A .,Ol Lider Maximoc s'etait de
    TIRME -LOOK jS rendu a New York pour
    E s'adresser saux Nations -
    F Unies. ce qu'il pourrait avoir
    dFP at et d decide de fire l'automne
    de i Etat et dupar prochain.


    ii c ,=mmunsL e ci ains, mo
    sicur Fidel Castro. se rendr
    a New York a 1 automne pro
    chain, a/firme le mensuel
    ,Look Magazineo dans son
    numero du 28 Mali. .

    Stion eLookt. Monsieur
    Castro desire -mettre fin au
    different qui oppose son
    payc aux Etats-Ulis au su-
    ]et des biens ametrcains con
    fl-sque-" par le :eg;me cubain
    a son arrivee au pouvoir en
    1959-. Le Macazine indique.


    AUTOROUTE DL DI-ILM.t S i-i /1 : _i-0
    TOUTT LA Mlu ttJ 1-!t1 ::',M!
    TOt S I L .s .0/ ('i 1 1 A i'-.
    TO US L I.S lIl lI M A )I !"( -,- : 1.S(.'() ;.,'.

    OU I.- N- (.;I II HIt- P 'I *0'1 )L
    SO'tIt M I ( A.S.SI- 'P :





    HI AL T" I (C'I :(I i I

    LUNDI A VI-NI/I-tIt)! 11 3 M : P!


    S

    S






    N


    I s a rl r C ~ Z r


    xxx y


    CASTRO A L'ONU DES
    CONTACTS ONT
    ETE PRIS.

    NATIONS F FNIES
    SN. Y. tAFP>
    Dee contacts ont de6ja ete
    prcs entire la mission cubai-
    ne a I ONU et les autorites
    amniericalnes e ue d une vi
    s;te possible Ju President Fi
    dcl Castro a tNew York pen
    da.i la session d automne
    di s1 asmblee geosnrale des
    N./lonns Unles. conftlrne-t-
    on a 1 ONU de source Diplo
    u/I' lcq te.

    La s i: commenAct le
    1, S,,ptembre e: le debate ge
    r eral dpans lequi-1 Mintlstres
    d,- Aftaires E--angeres et
    cts Etat il pren -
    t! la parole se deruule-
    d. d 2'4 Septemb.e a la nil
    OU : ij.t 1 I t> t :i lraditior.
    S ul l'lers .ilnees que

    / ani-Nl ,ii / Aaiu pie



    i, i. S l O',iu l dei'
    l -: .i ;a > :, i ;






    i ()I L 1 L INc- IuuIII




    i I ,
    /.i /u- T i- /u -. -( -, lu/u


    \ ; \]t(


    Monsieur Castro
    ticip6 & l'Assembl<
    tueuse de 1'ONU -di
    fut occasion d un
    ge sans precedent
    d'Etat et de la fa
    ne du soulier d
    Khrouchtchev.
    x I x

    ACCORD SINO -
    AMERICAIN SUIR
    COOPERATION
    SCIENTIFIQUE

    PEKIN. (AFP)
    La Chine et les
    Unis ont con-lu
    Pekin quatre prot
    cooperation scienti
    technologique, a
    1'agence Chine Nou
    de ces protocoles
    la, Chine access. dan
    taine measure, aux
    sophistiques des BS
    dounees.
    Les quatre proto
    ete signes par le
    mtl-r Ministre Fang
    nistre d'Etat des
    et techniques. et le
    re americain aL u
    Madame Juamta K
    visit otficie.le
    Lc premier proto
    lable pour .nme d
    c/no ans. porte s-ur
    ration en inauere dc
    de- sciences -f it-cl
    dusltrelles etl urI
    d ntorniations cant
    tear Les trois out
    t/111 respectiv-ement
    cooperation en Imal
    scitlnces et teimhno
    al nmosphere de la
    dci la meteorologie.

    Fn inatiere de b
    diniees It ior imie
    lt-ii nit o (n qile l i





    ci -it i( i tii -






    21 "C i I i .


    i" I 1i i i ', l


    I,,, I ; It ) -


    avait par BONN (AFPj)
    te tumul- Le premier contact official
    e 1960 qui entire le Chancelier Helmut
    assemble Schmidt et le Ministre des
    de chefs Affaires Etrangcres de RFA.
    meuse sce M. Hans Dietii-,h Genscher,
    le Nikita aveg Mme Thatcher, nou-
    veau Chef ae Gouverne-
    ment Conservateur, jeudi et
    vendredi & Londres, sera do
    mind par les probldmes eu
    LA ropeens, estime-t-on dans
    les milieux politiques de
    Bonn.

    MM. Schmidt et Gens-
    s Etats cher seraient persuades que
    mardi a engagement europeen plus
    ocoles de prononce des Conservateurs
    fique et facilitera a l'avenir*la solu
    announce tion d'un certain nombre de
    uvelle. Un problems litigeux au sein
    donne a de la Communaute des neui
    is une cer
    systems x X 2 X / ,
    anques de
    TEHERAN iAFP
    coles out 1 cxectition mercredi- et
    vice-Pre- pour la premiere fois depuis
    g Y1 Mi- la revolution, d'un iranien
    sciences israelite a suscite des ques
    e Secretal -tions dans les milieux d'af
    commerIce. faires de Tehelin. ou la po
    -reps. en pulation emnojue-t-il. corn
    a Pekin, mence a se laser de la pour
    cole. va- suite des executions.
    uree de
    la coope M Habib E!ghanian, 61
    de gestion ans. une des personnalites
    iniques 111 iiiles plus en v\'u de la petite
    I echan!e colmmunaute israelite d I-
    ce sei- ran et I un de- plus impor-
    res por- ..i.. industries du pays. a
    sur la I x tcx. \-u' Tel'rtla!i pour
    tiere de f m I'.'tifs suivants 1/ cor
    logies de .r ptio.l, 2, coini.cts avec Is
    peche el ic .i et ie sioni.,me 31 trahi
    oti dci ses coilpal notes A
    an. it lt rde n lsitI d'accu
    1. ilu/to >- It, reqouisitoire av.'I

    C l lic n iii i ii /ii i ii i
    d oux pii








    t l): +,Ht K 1 ,t .e a| 'ti/il ti )ti I/lit


    S. ,1, i i ut11 \ x ii

    S, \ i n


    niste de l'Administration,
    qu'il a qualifle d' tal.s
    La direction de la puls-
    sante central syndicate ame
    ricaine, propose A& ce pro-
    gramme depute sa formula-
    tion WI'automne dernier, a
    fait valoir que le maintain
    d'un plafond de 7 pour cent
    pour la progression amiuel-
    le des salaires est cin just
    eq irrationnel, compete te-
    nu d'un taux d'inflation an
    nuel moyen de 13.5 pour
    cent depuis le ddbut de l'an
    nee.



    SINGAPOUR (AFP)
    L'ancien Secretaire d'E-
    tat americain Henry Kissin
    ger a declare mercrpdi &
    Singapour qu'll ne pense
    pas que la querelle Sino -
    vietnamienne pulsse trouver
    une solution paciflque.

    M. Kissinger, qui parlait
    en son nom personnel, au
    course d'une conference de
    press avant son depart
    pour Manille, a rejete sur
    le Vietnam la responsabilite
    de l'actuelle tension. le Vietnam qui a envahi le
    Cambodge, a-t il affirmed.
    Meme si Pol Pot etait Fun
    des dirigeants les plus bar-
    bares de ce siecle, cela ne
    donnait pas au Vietnam le
    dcroit d'envahir le Cambod-
    ge.i,


    JOHANNESBOURiG tiFPi
    Petit a petit, Afrique d,
    Stlid met en place en Nami
    bil les conditions dine de
    cliialioii unilaterale dinde
    pein:iuince tlout en affir-
    ntttii l q it' n e est rien.
    l.Uin nouvelle etape vienlt
    t iie litie t eancle nve t annon
    i I-.ii dl p.i It, Ministre
    i/'.- t Alhit es l-.i ranigerles M
    I/lk Hotl!ih. que I Asselibleei
    ioll,'i ii ll ti ,' l i t W llildht io e


    t ui n Isi tlu .li/s till (ic sdc
    : m\ ii cii pil 1 ONU. seri ll
    riii -hall ilneltil dolt dett


    i, i ii-itt (Jiii-r.- I poim ailier
    tl.Io i- se' lonc/ lons I A(lini
    lisl ;l A!!Ic;an duli t('iltoire


    WABHINGTON (AFP)
    Les Etats Unis ont subi
    I'an demier le nombre le
    plus eleve d'actes de pirate
    rie aerienne enregistre de-
    puis que la afouil!e electro-
    niqueo des pasragers et dc
    leurs bagages a ete rendue
    obligatoire ain debut de
    1973.


    Le Department des trans *
    ports a precise- mardi qu'll
    y availt eu hult detourne-
    ments d'avion Van dernier.
    En 1972, le onmbre d'actes
    de piratene aerienne aux E
    tats Unis avair atteint le
    chiffre record de 27 tenta- ,
    tives, don't 19 avaient avor
    td.


    Otages / Salvador:
    gels 4.


    (Suite de la l1re page)

    don't n'a pas parole le Le Commandement mli--
    taire a affirmed que la fu-
    sillade a 6clatd apres des
    tirs contre un camion de
    policies qui ont fait trois
    blesses et don't les auteurs
    ont trouve refuge dans la
    Cath6drale.

    Des groups de jeunes
    gens ont incendle landl soir
    des autobus en divers sec-
    teurs de San Salvador et
    bloque des rues par des bar
    ricade.o auxquelles ils ont
    mis ie feu. Des slogans de
    solidarity avec le BPR sont
    egalement apparus sur les
    murs de la vtlic.
    Le conseil des Ministres
    sest reuni. L'etat de siege.
    a-t-on appr's pourrait etre
    prochainement declare.



    OTAGE-SALVADOR
    LE CENTRE-VILLE
    DU SALVADOR BOUCLE
    PAR LER FORCES
    DE SECURITY

    SAN SALVADOR 1AFl
    Tout le centre de San Sal
    vador etait tououiir bou-
    cle mercredl par les Forces
    de Securite q/l olit comil/e
    tenitii icisole les coinliall
    dos du U bloc popuhlre levIt )
    lumiitl naltre' barriicades (it
    puts vendrledl duln. t (A (illti
    di al,'

    Iill'i 17 i/ i it j r li l oii il ti-
    toe0's I l -icl'd l ii ii i/ic

    ] sln t dIt'se l l r
    I i/i-c p tltitl It'/ll i t// 1 1i-
    aux otiiu/pani ,.i (it' la ,u lli

    v(r;iLli t 0J i lu lleli i liv u li l
    titali de hl/iessvs
    Lcs iorccs d securillie, quli


    n'ont pas fait 6tat de tuts,
    ont indiqu6 dans un commu
    nu q6 que les commandos
    du cBPRs avalent third pen
    dant la manifestation sur
    une patroullle de police, bles
    sant trols agents. Selon un
    soldat, les -occupants de la
    Cathedrale qui n'ont pas
    d'otages ont des fusils et
    des armes automatiques et
    ont install des tireurs dans
    la tour de I'difice. Plus per
    sonne nest autorise a pene
    trer dans le centre de la
    ville ou tout est ferme.
    D'autre part, a l'Ambassq
    de de France oft 16 com-
    mandos du nent en otages 1'Ambassa-
    deur Michel Dondenne et
    six membres du personnel,
    la situation etait inchangee
    et pirsonne n? pouvait s'ap
    procher du batiment solide
    ment encercle par les For-
    ces de l'Ordre.
    L Emissaire francais M.
    Philippe Cuviller, Directeur
    du Department Amnerique
    du Quay d Orsay a indique
    mi rcredl sans autr, preci-
    slitn qu'il] pour tuli\ait -.sains
    rt-lache, sees discicsiolill avei(
    les auloiics salvadi lrienni .s
    Enltin. lr M!11itr- Salvado
    lien di Atfaires Ftangertes,
    M AnF'ii hi) iodriig /z 1iPo1rlh.
    i lldlqiue iiurii ,) 11 inque les
    tldi diti r It)l / ti it/ p0iiln -
    diai-eii, ptis I l ti.i! iivi d iu-

    (te lL'( it-IJ ( -- ,m an d( ddu
    BHPH a I Ami.e...tile,. Sr


    O o .i hv l i i i W lii- i/ ic


    t.u M Ii linil a t lllt e i/i


    i Iu tl i t i, I A niha t,-.d -

    ;ii vii, i f i s' /'/i /a. [ I)a s:t f or
    1 il I /s ]perni.u i s a-
    " \Hl m eiv blveso 5


    - m -m


    Chaque semaine, un DC-8

    d'Air Canada quite Port-au-Prince


    a destination de Montreal.


    Air Canada est la seule ligne aernenne

    a offrir ce service sans escale. "







    Nous some seos r' P au-u P V- r sce,

    Aucun visa de artist t ai s, n csa.e
    A -arti d Me Mo l reun croro d r dances v ,s ,' ( ro, O. e r ,n direc ,.r.

    de 30vPc caa-ennes
    Aou-. t r t~n t d .. ~ : roit au -, I a itennifs e am icaux dos m Crt.L .

    dc, noir5 o ipcg
    Vous pouve: mmn fa-re r ,t i.' rS af rs dc ar- s rao- r( boutique hors-taxe
    Noire personnel de b ,t b ngue it parqe s ten le francaLs que I angla-s

    El pour vous rendre es hoses encore plus 'ac es nous vous proposons un iull
    excursion de 21 urs votre bllet aller/relour nervous co teraque $35300*.
    Vous I avez compris Une seule compagne aerenne vous emmene a Montreal

    ala maniere dAIR CANADA Sans escale'
    Adoptez lafacon la plus simple de visitor le Canada AIR CANADA -







    AIR CANADA W


    II y a quetiuCS res iclionsa I application de ce tar il.
    Appelez-nous au 6-0441/42 ou contacted volre agent de voyages .
    pour plus de details






    . .- ..- "


    n
    a
    oI


    i









    A


    S MERCREDT 9 MAI 1979


    1


    Le Congris de Linguistique Cr4ole a St, Thomas


    (Suite de la lre page) -

    tienne, un cong6nkre, un an
    clean, rddacteur du Quotidien
    Panorama qui a eu 1'oppor-
    tunite de ddcrochef, entra
    temps, un doctorate en Lin-
    guistique a l'Univdrsite' de
    Moncton, Canada.
    FORMATION DU BUREAU

    A part le nom du compa
    triote GOrard V; Etienne qui
    tigurait comme prsidthnt ade
    la Sous-Session III sur la
    literature contempoianie
    d'expression creole, les noms
    des autres membres du Bu
    reau d'Animation n'6talent
    pas indiques On s'est con
    tente d' mentionner : qar
    ticipants : un group dcecri
    yains antillaias. Le Pasteur
    Pauris Jean-Baptiste et moi,
    vote servittur, nous etions
    a mills lieues de penser
    qu'on allait tre choais pour
    deveni:r members de ce Bu-
    reau. Nousaavons 6te appro
    ches dans 'apres-midi mi-
    me par Gerard V. Etien'n2
    que je connaissais seulement
    de nom jusque la. Avec lui,
    I1 dialogue fut rapidement
    etabli. Son comportement
    garde tout le paifum du ter
    roir h a i t i e n b i e n
    qu'il vive en dehors du
    p a y s depulas au moins
    un? dizaine cd'annees. Sa
    spontaneiae ct son ertregent
    mot rappele les camarades
    originaires du Nord tresa
    nombreux dans ma promo-
    tion a la Faculte de M.-d--
    cnie et de Pharmac-e. Not:-
    iavons. le pasteur Pauris
    J'an-Baptist, et moi. accp
    te comme 11 nous a 'et de-
    rnande, de parlor str no:' e
    nxperlncn res pective dans
    Smpluol du Creole comrrmn
    S'.:! d'exoression litteralre
    I, nous a ete c.-'alemeni d *-
    ::d.:de de parlor en Cremie.
    is avon,.s ac(,I i-sce dt
    o ..cocrur On noUs a me-
    S r c!l t r '.' idit iire


    -in--.' ,La ip- -oc cid:
    a e M ile ( ,.1 ;Iali'
    :. s' la l'le d Mv
    F nck Paul ui(pi cIllabc-ire a
    : t IS ,'n II. I: M Fra: rek

    le ('ol:"-r duc C-nin.ipe -
    :c Port-as r:.'-" i i { 1:i- C
    C'" d'o ii ivrae. (! it. ;'
    .ion aix lathernatoiups 1-
    daptag' au mili u ha)I)llc
    cim' Gih'slaine Paul est une
    'fiie trxs bien. Apras 2 ou 3
    ans passes a Puerto Rico.
    elpe poursuiit actueli'ment
    s-s etudes en Antropo-Lin-
    ,lis'ique a IL'Universite Co-
    I umbia. Des son arrive. e'le
    s'etait presented a moi de la
    nart d'un ancient camarade
    d-' promotion et die roupe
    d e-udes ila Facilte d'E'h
    no'ozie Je nommAe Alain
    OGi-l- qui prepare "a thate
    de Doc'orat en Socioloace


    Alan Arsht veut
    investor en Haiti

    Nous avons rmncontre di-
    manche soir a 1Habitation
    LeclCrc dirigee par M Chris
    nlan Guichard aux manieres
    for: c:v:.es. M. Alan Arsht.
    in Executiv,, de la Tom-
    son McKinnon Securiti'- In
    ve-'tmnt Banking de V,'-,
    Stree' New York. arrive a-
    v"C sa ,,uine et ravs-sante
    lemme Audrey. deia 'amei
    se Mason dEditions Dou-
    bleday, di New York
    Un coup!? heureux forn.e
    lealaemen; ;e 3 Fevrier 1979
    Aian 'e' Audr"y eon' fa",
    poor s'ntendre. par !a Cv-
    lonae des ostris.
    Aian Arsht. anres deoux
    0ou-s trowave qu Ha"- de-
    vra:- intercsser davanrauee
    ies ivestiss urs americaons
    t cherche les possibclttes
    d Tnteresser sa cempagrie a
    Haiti. II veut aussi p rson
    nellement investor ici.
    Le couple' porte beaucoup
    d inot-et a o'art haitien A'an
    ft Audrey son! des tct cde
    eost Is sont attire par les

    Le p ro1esseur

    David Harvey et
    la seintire
    haitienne
    Vienc d'arriver a Port-au-
    Prince. M. David utarve dea
    Toronto at sa charumante
    femmi Mary.
    David Harvey est profes-
    seur de "Computer Scien-
    ces" a l'Ecoi dc_ Commerce
    dea Toronto. II veut se lan-
    cer dans la presentation et
    promotion de la pelnture
    haitienne. Sa femme Mary
    est artiste, mire de trois en
    fants.
    David Harvey dont l'idu-
    cation en art haltlen esl
    faite gra i- un ami qul a
    un' collection de deux cents
    peintures des metlleurs pair
    tres haltiens a vu la sile<
    lion fate chaz Aubelin Joli-
    coaur par le Consul OGnera
    d'Halti a Toronto. M. Ma'
    Charles qul l'avalt moniret
    du 22 Janvier au 4 Plvriec
    dats Ie cadre d'un progran


    me d ?promotion totrilti
    que.


    -actusllement aux Etats-U-
    nis. Maniant avec aisance
    les codes creoles, frangais,
    anglais et espagnols, Mile
    Ghislaine' Paul s'est execu-
    te de sa tAche de traductri
    ce a merveille.


    APPLAUDISSEMENTS
    MERITES
    Avant meme de commeit-
    cer avec son expose, fe Dr.
    Girard V. Btienne tint &a de
    signer a attention du pu-
    blic le Prof?sseur Pradetl
    Pempilns qus, soulhgna-L-tl,
    malgr6 ses nombreuses heu-
    res de course daas les lycee,
    college at Pacultis d'Halitt,
    trouve encore les mayena de
    s'adonner a 'des racherches
    sur P'Histoire de la Littira
    ture Haltienne et dans 1? do
    maine de la Linguistique. II
    demand au public d'applau o
    dir ce Professaur qui a pu-
    bE6e dans des eondttions in.
    grates plusie'as outrages
    tres utiles aux autres cher.
    cheers, aux etudiants ?t aux
    jeuniILS


    Ie Dr. Gerard V. Etienne
    en fit de me pour le Pe-
    r.- Roger Desir. Je connais
    le Pere Desir de tres tongue
    date puisque J'ai passe 18
    ans i,soft de l age de 4 ans
    a l age d? ,22 ansi dans le
    vois.nage de la Catheidrale
    de I. Ste. TrLnite a Port-
    au-Prmnnc ofi 11 etait atta-
    che. II a etc mime tutmo-
    n er a un moment done di
    la Jeunesse Episcopallenne
    don' e' :ais un memrbre m
    me r'sponsable isans que
    je ne fusse pour autant e-
    piscopalieni. Cependant.
    e est au bon gre de Saint
    Thomas iue J a apprs d s
    levres du Dr Gerard V E-
    'ti'nlie qpe Ct pretre *Ion
    d-tieur du SEKA Cewt e
    dE ud s Cu Creole Hal-
    ti-11 membre importantt
    de c-quine travaicllInt a la
    tIIdic'te, di' I: O.b v en
    Creole a partir de I H-br-u
    St dcu o r.c c conseiller a I'E
    , i i Hadio iSuleici avaiit
    p-, -once son preitn r si -
    inon on Creole

    I ITTEI'cATTU.E I CFEOLE ,
    CONTEMPORAINE
    r- s (-:',ip(twc toi
    p;':r;'iut. erira Et,:lc
    ici I i -.sa .a paro, J al ';!.e
    f re poar comm 'cer rhan
    ,.1 a .a manwlc a ii; in-
    tro:t

    Timunn nan yo
    Granmunn nan yo
    Se rasimn bwa
    Nan bwa manse '
    Timunn nan yo
    Lese-m travay
    Granmunn nan yo
    Ki te-m travay o
    Jodi pa tuye demin
    Lese-m travay.
    Lese-m ravay o '
    Jodi va pare demin
    Kite-m travay.

    Et ap-.e ce chant intro.:
    jai cede sa parcoe au Pan-
    tcur Paurls Jean-Bap.' ste
    qui m a eae 'res proch tout
    a' lone du Conmres et avec
    qui m ;. par:age !e meme ap
    partement au Sapphire
    Beach Hotel de Saint Tho-
    mas.


    L? Pas'eur Pauns Jean-
    Bapt ste a cru bon de hre
    pou- : audi'ire i nl de ses
    po me public dan, un nu-
    mero de Boukan .ourn .a
    Creole tire a 8000 ex mpiai
    res t-iaque mocs e" q ;i di
    rigt avec un dynamosrae .a
    ma:s prL-s a delaut Le Pas
    teur J-an-Baptcste av oua
    qu'i rtali difficile de par;er
    de soc, I; expliq'a qu';c c
    P-rai' parce qu on le ui: a-
    xa.: dmandCe Cest un su-
    jet auquel il avait comment
    ce a rNfldchir just 2 jours
    avec i'ouverture do Congres
    a St Thomas. II suivat aun
    course du Dr. Pradel Pompl-
    lus au CLAP (Centre d? Lisn
    uiistique AppliquApe de Port-
    au-Prince i quand ce dernier
    le design aux autrs etu-
    diantss ommne una so r: rin
    qui se sert du Creole uit oul
    pfnt-atre. una our auralt a
    leur parler dc- son experien
    me dans le domain. Le Pas
    eur Jean-BaptIste confia a
    l audioire qui 1 y a comnd?
    une force interl-ure qui le
    porta i ecrlre. I prend plai
    sir a ecrtre. II parl dons
    ses pomees de scc souvenirs
    d'enfaiceA N Terre-N'uve au
    prms de sa mnre, ou axnt
    Gonalves N i'Ecole. II parole
    de la vi- du people nul toe
    exagdr4nrtnt N la borlette.
    II a public deux ouvrages
    qui sont des collections dae
    provnrbes. Ces proverb-s-La,
    il les recuetlle des ltvres dts
    gens du people un pnu par
    tout of 11 passe. Ces deax
    outrages Edits par les &i-
    tions tDon Nouvrl, b. 'Iim-
    primerie La Phalang- ont
    pour titre 'Kont Flach Ni-
    miro 1, Kont Flach Nimu-
    ro 2
    Quant t moi. votre servl
    tour. j'al essay& d'expllqstr
    mas tendanc. N &crire en
    Creole par tine asorte de con
    flit centre i'education dants
    mon environment faiM-
    lial plutbt populalre & PMt-


    au-Prince et 'll'ecatso p
    tot elitis'e, oteci&talattA-
    trique requ A rItoe PO-
    maire :-t Secondalre. Mime
    la Llttrature HItlenne'
    d'expresslon frangalse i tlt
    trop hitivement ensalgaie
    de mon temps a I'Ecole. DWs
    la classes de Trols!eme J'ai
    comm=nrc.- hL collcter des
    proverbes creoles et mon
    massage a la SNAD iSociet
    National dArts Dramati-
    qaes) me mit dn s .aU bein
    o4 les valours populaires 5-
    talent appr6cides. Arrive en


    Phbo, j'Li oiad6. ls (OAF,
    4AmarnmeBatb mlla al l 'Al-
    phabetatieU et de ltrma-
    tions qul runilssalt 150 Jeu
    nsg envfirn et as S AM 4W
    Sbeves r6partis dans des cae
    tres d'alphabltisatil d ita
    Capital et, de la Plli ie.
    Plus tard. j'al lu les co.5-
    m-naieres du Profegaeur -Se
    per Oaillard et de M. Pierre
    Juvigny Leroe sur une Con
    fIrence du Dr Pradrl Porn
    pthe pede atee a l'Instltut
    Ha'tiano-.Amtrica!n snr la
    Methodologle e rsmEte-


    CONTWE LA GKIPPE

    CONTRE LA POUSSE

    SUCEZ










    - DECONOESTIONNEMENT DE IA GORGE
    - RESPIRATION FACE
    HALEINE FRAICHE
    GRACE A

    MENTHO-LYPTUS

    en vente partout

    uISrR. A ET 0 IZMERY

    PHONE 2-2144 2-6149


    - ~-t-n-.346


    meant du Prancals camme
    langue Atrangore. ette Ws
    rtne mit Ia few asac pou
    dres dans les milieux Intel
    le0aels Fort-au-ptrnclens.
    J'avais alors 24 an$. J'dtals
    ei quatrtime Annee a I'Eco
    I de Mideetne. C'est alors
    que je pris la decision alec
    dsau aulres camarades d'en
    trer dans la me-lee a partir
    des article's que j'avais his
    dans le journal "Le Nouvel-
    l.ste. et. nous avons codlfii
    les bases theoriques, et ]?ti
    leas fondements organisation
    neis de ee quo- nous avons
    convenu d'appeler le cMoaiv
    man KrtyOb. 4

    En effet ca -furent tosr A
    tour It pauileatioen des ca-
    hiets No. 1 et 2 dti Mo uve-
    merit, 1'ins'tutton de misyon Soliv, & Radio Ca-
    ralbes, la creation de la Igy&t Koskouv, : c6nacle lit
    teralTe role. ?t une section
    de reehertews en ltngasttt-
    qua cr4 Me. O a mime dt-
    gag# les eldinents trntae pt6
    'tique creole et d'une draft
    turgle dsinspiratlon popular
    r?. J'ai mime fini par comn
    pr'ndre que les composi-
    tions ponilaires ornles de-
    vaient tre aroupees pour
    des raisons antl-europIo-cen
    triques. anti-occld-'ntalo-cen
    triques psycho-sociologiqtes
    et par ouoosition a la rubri
    nue eLittiratitre. sous in ru
    briqur tOralltnrej au lieu
    d' eLittirature Orale,'.
    Pour re qui me concern
    j'ai nblit ,Tim-Tim1, one
    adaptation du oreohier livre
    de fabl? de Ia Fontaine:
    ,Deviz>i un caller dea no-
    mps: S'rolin tin iPvre d'lit
    tiation ao Cr'ole Haltion NA


    l'usage des Irancophonns.
    J'aIt tSruit Crole depuis
    qlatle ans d8A, dLes Snu
    acres, de FP'rnand f Ibbert,
    un roatn d'on e re hai-
    tien que je voudrals mettre
    a la portie das masses. J'ai
    mentilonne egalement mon
    mimoire de licence En Lin-
    guistique eLe Creole et la
    Clart6. que J'ai redige sous
    le patronage du Protesd ur
    Pradel Pomnpiluo et soufenu
    avec sueces dans s- cadre
    de la FacultS d'ethnoTIlote
    d'Halti lUnrversite d'Etat'.
    Ce travail est le deuxieme
    du gerr? apris celul de Jean
    Coulanges sur te du Creole Baltiena.

    A la question du Coopi-
    rant francgas, M. Georges
    Stiplhan, posee en Cr&l12 et
    concernant lt rapport de
    mres oiuvrags eVe le .dive
    loppimrntf aMaiti, Jfal rS-
    pondu que: je pens? avant
    tout au peuIple et il son a-
    vanclnemnt lorsque y'ntrts:
    des lIgo de 7 ans j"at corn
    menc6 & dispenser d e s
    c o u r e de Ia lecture
    de calcul et d'ecritave a dis
    gens d? la masse habitant
    mon quarter; vu l'essor
    quantitatif pris par emnsei-
    gnrmenf en Haiitl it faut
    changer la philosophic d?
    lEducation en Haiti: en de
    hors du Crdole je ne vois
    pas comment on arriverait
    A intd-r'r toutes les mas-
    ses haitiennes dans le pro
    cesus du developpement.

    FN GTTISE
    DE CONCLUSION

    II nous reste maint,-nant
    a ajouter que la Session V


    bO AM.MSOO* s-


    I


    sur cL'Expansion lexical? en
    Crolets a ete prisidbe par
    l: Professeur Pradel Pompi-
    lus. Une exposiLion-vente
    d'ouvrages en Creoles et sar
    les creoles 2t les Pidgins a
    e:e ofganilse dans le cadre
    du Oongres. Pour ma part.
    je suls arrive en une seule
    matinee a i couler 'pour sol
    xante dollars d'ouvrages.
    L'on imagine trLs Men tous
    les advantages qu'on p:-n t' -
    rer N en'rer n contact et
    a discater avre cps ITngufs-
    tas et ces rrt'llst's vn'u!t
    de tous les horlzoani Depu o-
    l'avilon qui nous emnittr-'t
    vers Saint Thomas on nous
    invitait a un autre Gongres

    sur le Cr6dle qui dolt tre
    tentr eette armne aux lies
    .Seyehell0s. rUne autre rean-
    contre edt privne poor Pan
    nee proctmtne ft Arnba.


    Premiere Communion

    CHEZ MARITOU,
    BOURDON, ROUSE DU RESERVOIR, VOUS TROU-
    VEREZ:


    DES CHAUSSURES EN VERNIS NOIR, DES CHAUS-
    SETTES BLANCHES HABILLEES, DES MOUCHOIRS
    ET NAPPES BRODES A LA MAIN A DES PRLX
    TRES RAISONNABLES.

    Ouvert de 9 hres a.m. A 1 hre p.m.

    et de 3 hras a 6 hres pa.L
    UN ACCUEIL CHALEUREUX VOUS Y EST RESERVE

    gyaocoey y;;;y,7;;3;yy;acc ;,,lasylCGd


    nou- Yr ~~-. a' Mllto~~rflfCtCfOfflOOC4sOOWCrCflOOGA*OOA


    TOUTE L'ANNEE,







    DEGUSTEZ LE JUS DES FRUITS HAITIENS


    FRUITANA








    Unerenussite haitienne!


    S-Say t> aggggg- N Sr -a A-0. S >>>>>


    PAULGE 5


    __


    balP@@D@@.vltZWyiiIa-wddM .. MCfuyal


    ........ ......: b,~,c~lr~~~Bsr~"iL^-I ~s-


    -I~C13nirWr24.~~.~FI.


    Ehtfn, rions aton i ua cons
    tater que dans de Ls con
    gres les Haltlers auront
    toujours leur mot a dire.
    Conccrnant notre C.eole 11
    y a dcs erreurs grossihres
    qu'll nous :aut reliever. Sur
    tout quand elles sont com-
    mises par Its papes de la
    qestdon. A e: litre les auto
    rites hattlennes devraient
    commencar k aeorder beau
    coup plos d& mportarlei A d-
    telles demarches. Sinon, sur
    notre prwtrer tnf la, t dawn
    un avcnlr pas toop lolntain
    ce sconrt i-s autres qui vien
    dront nouA faire la lisoi.


    NOTES. 1,- Voir its clhq
    premiers articles datis Le
    Nouvelit-Le des mardi 17,
    mereredi l1, vendted! 20,
    lundi 23 Et 30 avrll 1979
    Dr. Ernst M'TIRVLLE








    page 8) MERC:EDI 9 MAI 1979




    CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

    Midi 2 heures 4 heures (an permanence 4 heures 30 et 8 heures V


    CE SOIR

    S $1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE m S 2.00 SALLE IV $ 1.50

    1 CHAP LAn OU LA DEROBADE ,L'AMANT DE POCIHE LA RAISON D'ETAT Piege pour un home seul

    ^oi~ieoao8'war/oeooe~eo~oo~eooeoeosooso^M:>^ao~&>> -r-cc >^?'^


    Carburant
    experimental
    pour automobile
    VARSOVIE, (AFP)
    Une equipe de chercheurs
    polonais a obtenu des rdsul
    tats encourageants avec un
    carburant experimental pour
    automobile compose de 20
    pour cent de Methanol et
    de 80 pour cent d'une essen
    ce specialement purifide, rap
    porte mardi le Quotidien Po
    lonais << Kurier Polskis.
    Les rdsultats de cette ex-
    perience ont ete presents
    au course d'in sympo -
    slum international sur la


    gazeifipation -t
    tnop du charbo:
    nu recemmnent
    ce.
    Selon le iou
    sais repetes fas
    tures de fabric
    ina.-e ont mmont
    1L:.nge experim
    dcl'- resultats cu
    ctlui dun carb
    q:t. sasi enicri
    riorationi du mn


    Moscou et les Salt

    (Suite de la lere page )

    cou, est encore precaire. II
    peut etre remis en cause
    par ceUx que le Kremlin qua
    life de partisans attardes
    de la guerre froides au con
    gres des Etats-Unis. De nou
    velles exigences, mettant en
    cause la politique sovidti-
    que au Proche-Orient, en A-
    sie ou en Afrique, risquent
    d'etre presenters par dee
    parlementaires americains.
    Le Kremlin a clairement


    t la liquefac signal son desire d'aboutir
    n, qui s'est te I? plus vile possible en lais
    L, a Katowl- sant partir des julfs soviet
    qutls au rythme sans piece
    rnal. des es- dent de 50000 par an et en
    Is stir des voli bl'rant quelques di-sidents
    canon Polo- 11 s ibli que 1 URSS. con
    :e que l e me Ironte au prob n me chino's.
    iLal doniia.t so '-;s?(' de doiiner lun
    niparables a deuxieme souffle a ia de-
    iurant classic t-en': encert sous la direc-
    .-ner d- dete- ton de M Breonev avant
    oteur, que ne s'ouvre une succes-
    1ion don't le Troc -suO ris-
    o:e do p ra ,se-r -.- I >s
    s-hii:te d' nevo-'a'_on du


    ComnmuM.!?e de
    vinRtiuI ,rancais
    d'Hait

    V e Id r d 1 1 1 I- a 0
    h. ur te a 1 r .or' u ,:l c,
    i Idh.l :'r ., i I
    hI Etl 1 ii ,l& I tl L t


    N a.er M ()la nluy B ,', ('.!",1' -
    C K (url I),l* i:, 1 D !, 1 l;. I
    J Durt Ii I Il
    , O il: 1,. l ,,


    J a I I 1 I
    t i t 11a ('m : ii ,.t l : I I l l
    \'! nld dl (I i h i, 1
    hci;rr 11 1 1'; n- 1

    a 19 b l ume..
    x x I x

    COMMUNIQUE DE
    L INSTITUTE FRANCAIS
    D HAITI

    L Instl';t frnc: i dd IIi';-
    nl l''t( a i la < 'n ,
    pz;bl:c qui' *;a Bibl: -'r- *u(
    sera ouverte pli ndai- -j
    mois de Litall u Liund:
    V- ndredi de 8 hieure- 'O0 a 1'-
    heurfe: 30. le s named: d1- 8
    hLuie,. a 13 heiirts et le- .,:r
    dc 16 heures 1' a ':- 1 ..r.
    du mardi au \'i'n0 di:-d


    En vsite




    13,-
    P.1 0 1 O(





    -w d, I r r
    Iu II aI -- I I Ila










    I Ii :- H


    (Coup d Oeil, de Gilda Th6baud

    Nassief
    Nous avons regu un re laissent une impression du
    cuell- de vingt-et-un poemes lja vecu.
    illustrfs de GUlda Thebaud Lauteur illustre lui-me-
    Nassief;, intitule : Coup me ses po6mes, ce qui ajou
    d'Oei1. te, au plaisir des sens et de
    Nous 1 avons lu d'un trait. 1 esprit, celul des yeux, don
    Gilda Thebaid ecrit sim- nant ainsi a 'Act une certal
    plement les choses simple ne unite oit la fusion de
    de la vie. 1 ecriture et du fusain ressem
    Sa poesie est avant tout ble un chevauchement bar
    une recherche des autres une monieux, tel deux regards
    recherche de 1 amour des au qui se crolsent ou deux
    tres et' une porte ouverte mains qui se caressent.
    que 1 on franchit come La poesie de Gilda The -
    pour se mettre a 1 abri du baud Nassief tend souvent ii
    mauvais temps. C'est la re une definition, a une decou
    cherche a la fois d'un rove verte d'elle meme :
    et d'une reality, le reve d un 4Je suis une exaggeration.
    monde qui n'existe pas enco un agrandissement de mon
    re et la reality de ceux qui moi
    existent et vivent pour quil


    change.

    Certains textes sont 1 about
    t:ssement de profondes mi-
    s's e n question. tie reflexions
    induites. d autres vehiculent
    la candeur et la sensibilite
    nil1 controlee d un journal
    int:me d un monologue re-
    cenfortant: d autres enfin.
    et ils ne sont pas nombreux.




    Perroquets
    anti-sismiques


    i- FUHNIh AFPI


    1i iiblr u ntii dice geor


    hllr i;' ll ; llill *I 1 ei 1 t lll

    dl di si Mies t ail alsl
    C trell bl lnll iit de t.erre




    11 GMT ., ,


    -' 9s i a p m0 au Norde
    d(" .ar ri o ir urs i
    anaux domerstlqdes out dpit
    u d, s leSi res caracrteris
    1 o d e 1 1 uor ptli quei

    S lit I "- c i ll- 1 lti'n

    S 1e sno (ubhl par la re

    Les- p.rrdi-a.x os e so.- rils
    apous.ser des 7is miles chles d
    on- ronde -l chat- (om-
    nm a leur ba.,uide avalent
    rs la cle dI01- champs
    Ce'e nc velle preuve que
    les anrraux domestiqu0s ou
    -a va.es senen' Iarrivee
    d in seisme. :nteresse d au-
    tan, plus les ehercheura du
    -c ssm-i .raph:que de
    Bc:keley ouelle vient etayer
    1I :heorie des Chi -
    S' .Ces derniers ont predict
    ansi, et avec d autres don-
    :ees beo ucoup plus sclenti-
    tiiurs sa moins onze seis-
    Simportants dans leur
    :.. cs dix dernieres an-

    D. In la seale region de
    S I. Francisco. le service sis
    rrographique de Berkeley
    che rhe a obtenir le maxi -
    mum dc donnees sur le corn
    portfement animal avant un
    seismn I1 a )uvert un oTele
    phone rouge;, ave 600 corres
    pondants repartis dans tou
    te 1a Calliornle pour qu'lls
    stgnalent toute modification
    du comportemn-it de leur ani
    mal iamilier
    Les californens dan s leur
    ensemble ne crolent guere
    aux predictions des spdcia-
    Selon un sondage recent 53
    I stes en matiere de seLsme
    pour Fent d'enre eux ne
    changeraient n rien leurs
    hab'ludes et ne quitteraient
    pas 1 f ur malsonl mtme si
    on leur annon,-ait, un fort
    tremblemenlt 0e terre avec
    quelques ours d'avance


    Commercants, Industriels,


    Agents Distributeurs.

    Si vous aimez les publicitts Musicales (Jingles)

    composees par Gerald Merceron pour Malta Heneken,

    la Biere Heineken et les Boissons Teem Hn

    publicetes r6gulierement entenducs a la T616vision a la Radio comme
    dans les Cinemas de la capital, vous savez d6sormais A qui vous adres-
    scr pour vos propres prblicitds. Appelez G6rald Merceron au numdro do
    telephone 2-0993, ou renseignez-vous directement au Chemin des Dal-
    les, No. 29, (Carrefour de la Ruelle Saint Cyr).

    SOUV'ENEZ-VOUS QUE LE PRODUCT QUE VOUS VENDEZ OU FABRI-
    QUEZ SE VENDRA MIEUX SI SES QUALITIES SONT VANTEES PAR
    UNE MUSIQUE CONVAINCANTE I

    S-^-g-gP norW, WaW3a&a aM


    au fond tu sais
    Je ne suis que 1 esquisse
    de ce que Je s.arais etrer.
    Gilda Thdbaud invite 1 au E
    tre a la verite qu'elle a de 6
    couverte en elle-meme : t
    ,Ne sens-tu pas
    que ]e ne suis pas d
    Ce que je suis d
    ne vois-tu pas r
    sous tout ce scimtillement
    just un petit Train de sable r
    juste un petit brain de pous-
    siere.-
    Ce qul frappe dans ce re- t
    cuell de poems d line pre- L
    sentation inpeecable i Lest
    1 agencemn-irt lha rlnonltLux
    des poemes sans lutress qui
    donnte une cer:"ine Unllte t
    1 ensemble et denonce 1 es-
    sbeiec prenuere de 1 inspire
    lion
    A la preiniere lecture onil
    plend sin plais.i Sils IM pIc-
    lenlltlll Sils exigence au'cl
    nie Oin stl blei Elt c estl 'i
    d abuid le plaisir

    La protection de
    la famille des C
    ex-Presidents
    americain% trop
    couteuse

    WASHINGTON 'AFP)
    La protection des velvrs s
    Iresidentls des Etats-Unis
    1co1t1 Irop Chi.r a dcclar-
    mardi le Secre'aire amerln-
    cain au Tresor Monsieur
    M:chael Blumenthal.
    S adressant a -la sous-com
    miss'.on des affectations bud
    etia:!es Morn .eur Blumen-
    thal a annon e uue le gou-
    vtrnement se i'roposait de 1
    linitei dans le temps cette r
    protection
    Selon le Se.ateur Lawton
    Ch:le 'Florid). une etude
    es: en course pour ne plus pro
    teger que pen.tant six mois
    les enfants d'-in ancien pre
    sident. et limi'er a une cour
    te period la protection ac-
    cordee aux veuves des an -
    clens presidents.

    Selon la legislation ac -
    tuellt les enfants des an-
    c'ens preide-nts sonr prote-
    ges jusou a I Ag- de 16 ans
    et leurs veuves Jusqu'a la C
    fin de leur vie, oil jusqu a D
    lour remariage.
    La protection de Mmes Tru
    man. Eisenhower et John I
    son cofite un million de
    dollars par an au Tresor,
    alos. qu'il apparait qie letr r
    secuitel n'est en rien mrna-
    cee, a declare Monsieur Chi n
    los p


    L'Ayatollah r
    Khomeiny aurait '
    echapp a aun
    attentat

    TEHERAN AFP)
    L'Ayatollah Rouhollah
    Khomeiny aurait echappe
    la semaine derniire as un at
    tentat, annonec mercredi ia
    revue eTeheria,, Mosavar.
    (Liberale).
    Scilon la revue. l'attentat
    aurait etc conrmis par un
    parent rilativement loignd
    du dirigeant de la revo'.u-
    tion islainlque iranlenne. 11
    aurait lance une grenade
    de fabricatlo artisanale
    centre la porte de la resi-
    dence de 1'Ayatolah Kho-
    melny i Qom, F.joute la re-
    vue, sans prdciser si l'Aya-
    tollah s'y trouvalt au mo-
    ment de l'explumlon.
    Cependant, I e Secretariat
    de 1 Ayatollnh Kliornelny
    dans la ville s tnic dc Qom.
    contact de 'rvhernn par
    I'AFP, a ddmert cetten 1 or
    nation du *Tiheran Monsa-
    var.. Toutefols le Secreta-
    riat a Indlque qu un home
    muni d'une grenade de fa-
    bricatlon locale avail tce
    arri'te dans Ia rue. ih Qom.
    11 y a 'me qnln7alne d.'
    ours.


    Le Centenaire de
    Soeur Etienne

    17 Mai 1979, date m6mo-
    ible, marquant le Cente-
    aire de t'afniversaire de
    a naissance de Soeur St. n
    tienne, fille *de la Sagesse. si
    Amlie de tous, pauvres et -n
    ches, Soeur Etienne corn- e
    1e tout le monde I' lappelait,
    vait le secret d'exhorter i
    es mieux favorises du sort l
    se pencher sur celui des
    lus dlmunis. c
    L
    Cette religieuse infirme, P
    assa cinquant? sept ans t'
    louee stir un lit de dou- e
    eurs. Cependant. cette ame v
    tebordante d'amour st fai-
    ait tout a tous, cherchant
    k ameliorer la situation de
    es freres d'adoption en leur
    ommuniquant sa foi et son 6
    imour en Dieu.

    La dure epreuve de Soeur C
    Etienne ne 1'empecha pas I
    ie connaitre IFardeur des ac
    ivites apostoliques surtout N
    aupres ds enfants les plus
    Aesherites. N'a-t-elle pas fon S
    le 4 ecoles. don't la premier S
    re dans sa chambre. pour vI
    venir en aide aux malllhe- d
    *rux de Petion-Ville et de i
    sts environs. q
    Cependant. Soeur Etienne 1r
    aisalt mieux encore, tlle 11
    ittrait sts souffraun ces 1
    e
    --- Je souftre pour les 1
    Halliens que J ailn11" I ne d
    essailt-elle dt repetel r:
    Elle rendit sa belle famci
    iL Selgnteur It 23 Juln 19i7 N6
    Sa niorl 1 lls.sall des I-
    Irets unaiiillu s it son iS i ll Si
    erlrelnt1 ll Il ti l ll evenll ulneitl t
    ,ans precedent dans les all d
    iiles des sOeurs de l0 S- -V

    A Is ocansin ddu crieninair i
    (I lit Clii t' So i ll 7I' ltli t 11n 1


    I n, 5 n I i its i 511t1a e te at IllIt
    lec a lai a In "
    Tous Jes chers anlis de P
    Sour El lunne soi ll i vileis 1
    I la Mess du Souvenir qui
    sera chantiee ;e 17 Mai 1979 t
    E 5 h im devant la pol- Iu
    e d(s Notn Damc" d r Fai- 1
    ela e n f: i- ( la r1 lan1111br1 tO
    di Soeur Et!'it n" (c I'7 IPS
    f,'!es de la Sa tgess ec olh n
    Notre Dame du1Rosaire, rue
    Matr.e Pet ionvllel n

    Enl a 1ssd slt 110 plus nom r
    breux possible a ce'.te Ce- g
    ebration Eucharistique. volus
    rendrz a Cvlle qui avait tait L
    d0Haiti sa second Patri.e
    an incere tmoignage de e
    filialo affection C

    So ur EUlnne sera peut- l
    etre un jour Iinscrite au ca-
    endrier liturglquie coulmmele
    une Snte d'Haltil Sa vie
    rut en elfft un holocaust
    et un example de devoue-
    o .nts et d t Sa cal
    Ie a ete deta introdulto a
    Rome t


    -ROISSANCE
    )EMOGRAPHIQUE
    Le plus fort taux I
    nondial ea
    Amerique latine

    IEXICO ,AFP'
    Les pays d1 Amerique Lati
    , lt des Carn.ibcs ont, de- -
    ,ui 25 ans lre aiti de crols
    a;icr demogrnothiqu e 1 I 'llus
    l( vs du monde, seion nll
    rapport du fonds des Na-
    :ens Unies pour 1 entlance
    CUNICEF a pubilo Mardi i
    l( xieC(

    C, rapport an te prepare
    en vi1( de l;i prochailne riu--
    nion dei 1UNICEF nu niveau.
    des p;tys d'Amrnrilue Llatine
    et des Caraibes qul0 s d6rou
    learn a Mexico du 16 au 18
    Mat

    Selon cos informations. 41
    pour ce-nlt de la populat'
    total de ce'.te rnSglon (358i
    millions d'habitantlI
    molns de 14 ans. La mortal
    tI cst passee de 15 pour mil
    le en 1950 i 3.5 pour in111e
    en 1979.

    Ci ]pli'li 'l" i i sonti :t -
    eclini nulll' ri' I 1i cro:iitannct
    urbane i-pide en 1975. (1i
    pour cent di la population
    hablte en vylle.

    Entre 1970 "t 1975, In po
    pulation des v 11es I Iug-
    maent do 408 pour cent con
    tre 1,3 pour cent t la cam-
    pagne, a l'cxception d'Haiti
    oft la criolsance urbane a
    mI.t do 23 pour cent. A la
    fin du slihlt. Ie Cntlli ntit
    Ltni li.Amirlcialin e nllnl trn
    50 vIlles do plus dun mil-
    lion d hubliantil' 5 vllles
    do plus de 20 millions d'habl
    LInntis


    UNE AMBITION 1
    (Suite de le

    ique plus l1ev6. Les occa J
    dons de scorer pleuvalent
    lains, la sltdrlit(' perslstalt d
    core de pirt et d autre. a
    Le sort rese(valt plutbt r
    e coup fatal a 1la 88c. min.
    u moment o lte maL-Li s a r
    hemmnait rur un score nul. t
    ,ormeus Jn Wist rentre a- V
    pres une vingtalne de minu
    es sechappa sutir la gauche.
    au raison de 2 opposants a I
    ant de pnssel en retrait i (



    5ers la liberation
    le 4 nationalists s
    vortoricains
    condamnes aux
    Etats Utis
    Y. IAFPI
    Monsieur Ju,ni Man-Bra:-
    ecretaire General du p.-'
    ocialiste portoricain en fa
    eur de 1 ind pendance. a
    eclare mardi quil avail te
    nforme que la grice de
    uatre iiationalistes ,Ir; i'
    cansn, condainnes e det-
    us aux Etats-ijlis depuil
    9)50 et 1954 respect: i\l elit
    Still actlivemeint a i I ud" :a
    a Maisop. Blache l iqu1 .It-
    eclslon a ItiAl -ujtel poul-
    iall iie Iinln lnt'eii '
    Motnsieur Mail-Bis a t t
    t'lt i revelation .,i111f oui s dl ,
    I, confer'neIe dc pre)' n o
    epe de 1 NU api,, s t in
    lltrei tiiiiu avite le Presidelnt
    II co lllte de 0,v(,)e tloIIsatloll
    1 touill Saitld ( TtiltT all h111

    ie In date du (hdba!t innll rl



    Aoiuil
    A l)rli)os de ctis o, (,n -
    h 1 ovi s em(m1avalel eiv qld:illi
    i', i o i cal'nr Coll iln
    ),)IU len lltive d altelntal 7
    I p" ic liOt ll i-isldcl -c
    '111i11111i lets l'l) a 5 ul ,ri ,>)i l i
    re des innembres Ju (co -iiic.
    it.erlealnl Mow'.vi. It M;I',!-
    Bia.s a declare (U Il aaitn rr
    Ui 101e iltlt'r eiltt;iil t dlu
    l'ntlonll .iaire du I)epair -
    icil1 americas.n de la Just;
    (-' cha:c de ; Adn l istlria
    Ino des grares I a a lruir
    11e qul leur 1Ibeatlion pour I
    1 Iala're paw-i' a in echan
    e triangtula:re elec reize
    irisol niers anmericains de-
    enut:s a Cuba. que le Presi-
    len- Fidel Ca,tro sest de-
    lare dispose a liberer dans
    es condition-, comimt te
    nol::nagt de bounci volon-
    e'-


    Echos et
    Inkormations

    Uaie del 'iloiin haitlienne
    artlicipera ,.ux As,:o s 1.- i
    eri-nationalcs rt! tlundra a
    Mexico ONU .-i hi p:,, -
    nles oe I cnila c Oi cl I
    savoir oue celti d '1ep,0 : .o1 ,
    cra composi(- d( s p d:oin r I

    Fail I] ti( I TI il
    Fali ii ill THUS iN t-
    x X ,< x

    Un seminina, vsl a:clu 1
    m(nt (n cour N AIN GH1-
    i

    ilue vSI lat 'li. 1 u M.ike-
    Orrgn e Hiill il Vi" -id peM
    sidcil- dc la Is,';iiill 0 Adliti
    nistratiorln d-' li nle'irsle
    d Ottawa
    x x : 1N
    Un nouve".l lldspenslure n:
    et, inlauiur'e la i seinallil der
    nitre Ii Marc- 1i11ouge lIl, dc
    La ortlue il
    x "'" 1 x
    Deux cadavrt s ont elie di'
    converts dans la jolnnide
    d'hler sur 1i" rivage de la
    Mer ciu Cal- .a'tilcn I1 s'a
    git d un lin'w e a(-ng de 35
    tnls i, d'ln, lcuilescenit de
    13 : lls: Is oilt :irn1 "-oyts e1'
    mer. crolt-oii salvoir

    Dem1nlll. pr iidra lilln Iex
    pos.111 lon ait) i ndlusit ell h
    org:aniss6'. siir le cnmpus. pilr
    le DARNDIR dl-tis le ediiir
    (h's m in;> f stasl:o)ns com m e-
    moraitvres de l la il,r d iI t 1rn-
    ) --
    Me Maiiriice iMiasi-ainite a
    elf nomm6 JuSa Utuilulri au
    Tribunal de Paix de la Sec
    tion Nord de Portt-iui-Pni oe
    en remplaceeneut de Me Bar
    thdllo Maxl, promu substltut
    du Oouvernemenit au Parquet
    de cette vllle.
    -0--
    lt Doicrur Willitam Fon-
    gri dirtclsriir de 1 I HACHO
    rppitscnteI Haiti u on s(Tml-
    nalire orgiinisp i Lome iTo
    Jo' sir In Iii'nrliton t la
    plaifllcatlon i-imllale.


    ES SPORTS

    QUI S'EFFRITE
    16re page)
    acques Adam aux prises
    ivec plusieurs defenseusr
    -e l'Aigle. La reprise ras
    el bien inspire de ce der-
    iier fit mouche : 1-0.
    La reality but diffitcile-
    ment digerce par les tonm-
    ireux adeptes de la religion
    Vert el Nolr.
    x x x x

    LYCEE PETIONI
    QUALIFIE

    Le Lycee Petion a obtenu
    sa qualification pour la fl-
    tale du championnat inter
    scolaire de football hier a-
    pres midi au Stade en trlom
    phant du College Lee ere
    Tertulien pal 3 lhuts a 1 aux
    urs de penalties
    La partie *' .1I' pris ;:I
    sur le score vi oipe aplCs y (
    I rinp reg emel tair-
    Le vainqueil ce I : linai
    qui sU jotlera vt- dredl iip'(s
    mnidl enre le Col I rere A-
    drien e! le Lye e Pel1ion. .-r
    ra qualilie po ; ll e l-'i l -I
    p.llat1 dou -h illphilnAi0 1la
    liJli.n scohliire
    x x x x
    CHAMPIONNAT DE TENNIS
    COUPE BANQUET
    NATI1NAIE DE PARIS

    IP ijiltasll des mIlal 1 i- (1i
    l.und! 7 M ll
    Hll] ili Lo lls b l tl 'ilT irL, A
    r i 3i 6 (i 6-2 2 I l v
    ii t1 ,1t1 n h ll .&Jet ll t C lldt
    Alliiltnd l I i I (i "
    1 lh1l, t I l lhO fI h: tl lhi,( .i
    i ,.. I 3 :1 : Mli."I'II
    ill l ii i llnld I1 bu Mri Mt I-
    ill ,) 61 i l
    .I I., 1 'T'1 "NNE, Priil llii .*n"



    Inter NIinisterielle

    sur l'Informatique

    Iu'-lli de ili lir pa wc)

    CIoll 1 coht .1,, 1 I,, 'i 110 1
    ih ( hol, l, !'101 c dc pal -
    .*., |l 1 1 ,'l11 ('II it illh
    01- ; ,; 0 rii m liii ;
    ;! I OiI l 'l1ros 0 11 : u s 'Oi

    n;it i e 1 11 laIIn l 'li M


    e. Jr,. ss. M 1Rao, lP-
    re, ,, sl' t l-Ss"
    t11 dl 9 sl; Sooit Dr
    t;r- d EK id :i ;a Sani! Dr
    Jeitannot Ca c,

    T ( i: c,. p '' ( i
    r -,io'. permit d pre1u:" -
    '.t i, c-es-,l :i 1 I n un Com .'f
    Na;llonai dl o 'lnformalt u',i
    r-izroip iit I .- itulair s m des
    MVI'il s s a ilr l Org PanI;sms
    ntt'lersseI pai 1 Informail -
    lue Ulno dealeme reunion
    miiFrriT ]Sl e ri llc se liendro
    mardi proch',-; 1 5 h p min
    i11i i n:!. ,!;'III l des A I I,
    e 0 1110 A 1%1,1 -lls
    I 1 creation (' Lun centIre
    N:': 5 i)' Itdc nformatique
    'liT] ;. i' ; (I d llr I a poll i
    que I'lnit'lr l[a1 ii:Itlere


    EN BREF

    2EME DIVISION

    CLUB ST LOUIS
    VAINQUEUR?

    En-ore une parties termi-
    nee en queue de poison
    hier soir en Stade Sylvio Ca
    tot dans la competition de
    2e Division.
    A queques 8 minutes du
    temps reglemintaire, I1arbi-
    trie Duciard mit ;in au
    Insitclc asseo c( cisil qui op
    posail Is' Sit Ou iel is et le
    Flamin go de (t--rrefour me
    IT( 2-0
    L arintre a pris sa deci-'
    slon ipirts 4 expulsions dans
    le camp de F.amengo et a
    issue 1i second bat encais


    Le C;ub St Lous o),ip.r'r

    re lIuale m11as n Ol I ,id 1P
    (O, Oullrnmlil, A ( Ia
    pi.rt du Bureau Feailruli
    Lta ci.-..s inl lnilfili f si
    1r .t i l.I 1 1 '. U ,; lit

    1I C .







    0 .-(
    x >. x x
    IttS ()I.t' II I )F :-

    C IA
    1 M ll lON 111


    (l I I; ll p i I
    lIil li: l nl ,





    1. .lli ll I A l) rl Pil re

    L nI)Is a c ul {' i'c]l nt l ref-
    mICICI dev .. comlln misslonl
    (1cs :ilr iltres
    Que sc p.I dolne a
    i'l 'iAl I
    xi X l



    On aippnid je r;dour 0111
    S '- i C sur ,. e ic

    S I.t 16 111' 3 i i.





    S Chalnnes


    DO', BOS'O N IA NMI

    L- ( -Do .

    SProan

    Lt- c : L
    ikcr> d :
    ceux dr- l .'; t- ,(ll ,

    ixer li d is .. .
    aI 11 ill di in i .1 -


    ff NN AN JOT,

    -PA ,'RR.EME,1


    Depuls deja plusieuws anners la TRANSCONL X
    olthe un service' rtipde conomique at complete n
    container scelle do MIAMI a PORT AU PRINCtL
    Maintenani nous otfront auss un seTvice pa tire
    des eiats,le plus importants des U S A a HAITI
    Vos documenIts sont auss pepares par nous el nous
    'a-WOnS aussi la consolidation
    Pou, de plus ample informatrons contacle

    W MEMBRE CHAMBRE DE COMMERCE D HAITI
    [ TRANSCONEX CONTAINER SERVICE S.A.
    23 Rue ODu Cenit, E rae Ralph Pefry
    I PORT AUPRINCE' HAITI
    I TEL.? 2155 M


    II




  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Last updated October 10, 2010 - - mvs