Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10387
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 8, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10387
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

ir.T- C -,.. .... .- .- r... r -


Journee Mondiale de la Croix. Rouge


Message du Pr6sident

a vie de la 'Republique

A 1'occasion de la journee CONTRE TOUTE SOUFFRAN
mondiale de la Croix-Rouge CE permet de percevoir les
Jeprouve un vif plaisir b' multiples dimensions,. les
rendre, une nouvelle, fois, ui nombreux champs d'action
vibrant hommage a tous de cette grande Institution
ceux qui operent dans les qui se penche tant sur les,
ranges de cette orkanisatior souffrances morales que phy
hUmaine, a quelque niveau siques des Peuples et contri
qu'ils appartiennent. buc a les alleger.
Le theme retenu cette an- La noblesse. le devoue-
nee : LA CROIX ROUGE
iVoir suite page 8)


Au cours de sa cunteren-
c? de press hier apres-midi
en son ainistere dans le
but id'apaiser certaines in-
quietudes. de dissiper des
confusions regrettables et
des mauvaises interprita-
tions de certaines measures
rec-,ntts prises par son de-
partement dans le cadre de
la politique de developpe-


ment economique et social
du pays, M. Guy Bauduy a
repondu du moms a tente.
de repondre a diversts ques
tions qui sont au centre des
preoccupations des families
de chez nous Car. disons-le
tout de suite, si lon s'at-
tendal' a des solutions tol
tes faites qui sortlraient de
cttte rencontre avec la press


MARDI 8 MAI 1979
n 31 077


COLUIqp U,

E : i~ L A T N e MENBE UTD PREE










PONDE EN 1896 1 LB PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ABSOCIATION INTEMRAERICAINE DE PRESSE


DIUIET L: LUCIE= MONTHS
ADMINISTRATKUR : Mme. Mlax CHAUVEI


T616phone : 2-2114 Botte Po le : 1316
Rno d.Vn M 91


se, l'on seraft deqt
que les problems
eoe abordes tels qu
tralisation national
contre 'inflation sou
sas formes, aide al
re PI 480 etc. sont ce
teret general, mais
pas parts d'etre sol
dans l'lmmediat. Po
C sat une affaire .


L'Inauguration du dep6t de la

Croix Rouge Haitienne


La journre mondiale de
lI Croix Rouge a ete mar-
qllee chezD nOiii par i lnau-
,uration du gr.,nd depot de
roil. (ctaieas. c,uistruit par
. Cruix Riiuur ltiaitilnie a.

i -.CDI et tLi Co peratloni
(. : nuc trail ,: r's

f I('l' I non,n ) 1 .!I
*. ,|)rc till !I C du 1 F.

S* :' r I0 '- ( I* L
,! l qi l 'i : I,'- 1 :! -
(III wo l l


dent a vie de ia Republique
du Secretaire d Etat aux Fi
dances M Emmanuel Bros.
du Sous Secret'aire d Etat a
la Sante Dr JS'niIo" Cadel
de Ambassad nr dci- USA
M Wll lan B Jo! os de
I Amiba. ideur du Cai.'ada
P G(iurt .iu e (' di, !; inu breux
repn ,-intant, ( ii a :,n
1:i t .r i t ll i)na Ix
1i' Plsldr inl (r aa CIoix-
l,,i.',' I)r \' -,cr L lruehf


Discours du President

de la Crgix Rouge

Haitienne

LE Dr V'ICT(-R L-AROCHFt
3 MAI .t979 dun Depot en dur don't le
coitv to al l(rve a S


'- eprotu-' :e job'

.... ... e t Depe- C n
*. A d- 1 Cn ix- uce '
R Ce:ie innau raM
H : ue d. l cadre

.i -J' im ef "..- d'.le 1- '- a
C- x R- u -

--ri" unn 0 le !: O
r. I- r ,' I, cue 1 C7 .x









leei.. o l. I .--p
A -: sod lf ce -. I-
:, : : D



~- il e r i d is .er







:- i-i lem h- di a a do --
: i t 7 il ",: O -


47 00000'
1 d
C- p'a C-' ti- 5i '* Ti'e d


c.i-icre-'se ce'e C:l i

t-!-d 3 a'ordr --e :-mrportan
-t d pld er. ,.'.s --a:-.Ge a
12 i-epaiat-:. n en x Caa.t.c
t?:.e- :aturell,-s


1. c-dre de la ilan:-lca::r. n
ir--deistre c De:-, Cen
"ral perme -tra 1 ?: ". 0 ,u"-
.:. ce ercrie d. maenel

d -ebt r-Lr ie-n '.- et ed ". -

I1 f c:l.:ers cnr bun:-.e i-,.
S .'-c des '- es de ra-
a'.,al men de ra.s -
qul cOi ndi i.-.er.: d;i F
: C-.- I-.rce m-- ire le i- rs
d opra -ons de soF 2rs

-:.- : leux pl i if.ee se trai

Vo~ir tie pa.e 2


et porter accent si
marches Iruct'uous
tiieuprlses ,'til ue
ouir encore a.e ux
cuntre is ettlr e


u. C'est SI LES COMMERCANTS
qui ont POUVAIENT
e indus- SE CONVERTIR
le. lutte EN PRODUCTEURS
us routes
lmentai- Disons que Fun des points
rates d'in les plus important souleves
ne sont par le Ministre Bauduy rn-
utionnes pondant a une question d'un
ourquoi ? confrere de la pressed par-
lee sur le conflict existant
entire les commercants im-
portateurs et les industries
,- accuses par les premiers de
vendre le produit de subs-
titution fabrique sur place
plus cher que ie product im
porte de le.rangter a ete de
dire qul1 se considere coni
me un arbitre ntre les deux
ur les de parties qui devrait rester
es deja lie uL re Mais. dil-11. Com--
de pou- ni lt letir? danrs un pays
S letter eIn viit de developpement 'e
et conii- Ecout'O.S a reponseo


quences des cata-trophes
nit ur- lloes..

.a \sIllt du lipotli de 4-



l ii icnr dd( i !';, ddi,
d, p (in ierl nei'i -- ii dp
Ii t n itid di iii i i i l
io Peiidle cdl' e di i




U( 'N H "' iiv,'i U0 ii tihi 1,1 c iii






La r ro i ie ."
c tm i ri "rI ",oi'. ii Cr ..
Rougr. particuilererent de
s-on President h' Dr Vicloi
Larocll_

La conutri;cu'cn dl. d pi'
C" -] i c c.., du o co(n oe
C'. ,ra:.' -S'.,sI- sa nguinc
ln dos pre s',( il -. "u 1',( -
do e',er dynams.> es de .eu
i-3x" d accr- 's. an,
t- -c c:' o ,- .. Cr;to-
Nouge H,:tte: 2:


,J dun'lgrt itn uln Depar
In in' qiul oltfe deux groui
p1), t0 inie t'!- qdi, 0W tI en
cl i' n r 1, opa- enu :;1tl i S tl

Wir i L comi I i.C np l (:i llS 0e
] i i i l ii-'. ir',C- e o snili t ,uIX
a. it" d lle ts loult I
lpposis- Flaint MillstIre
d, (' imllnlieI et l dii ll -du,



-ll in- i'inait M mnliir a du
( inillI' l (' ii I c d i I I Ind idsl i'


i :IibltrI pa" delllll f n v l
- irli dllit in u plays c i l" 'ii
d de''oppu ti, 1 a (it nvus
:i tI. 'Ivipm toum t ccux qui


loin a la science economl-
que que Ic d6veloppe-
ment du nays passe par la
Silorisa'ion des re.ssourcns
du pays. done par une in-
dus'rialisa'ion ie dois ar
hlr P *,rs- so wnt essayer
d Por" ne'uWr- c ob'pec1if.
ren t a l.s! connme preneur
de de'-:in rt sponsable de
a po::" iqt indust'rto'- du

-Vcr uoe pace i


AUTOUR DE LA CONFERENCE


DE PRESS DE M. GUY BAUDUY

Ministre du Commerce et de PI'ndustrie
par Webert LAHENS


N I. exposition agro in-
dustrielle. inauzuirlr- dimanl
che i Damler met devanti
Sales veux du grand public
une ndiustrie -.altlelnne pllt
ne de promesres et manl-
festant deja une grande vl-
tallti.
C est loccasicn pour nous,
de signaler lentrOe en lice
dArgiceram lArgile et Coer
mlque d Haiti i qui vient
d installerO Chancerelles
-irouIte Ntionaile No 1i 'ul
ne des pIlus moderns usl-
nes de In CaribOe et qul va.
en utilllsant l'arglle d Halti,
Jonller in rle considerable
danis la constiiiction halt-
Ileltine d un" part. et l1 amt
naglm ent, drtutre part
Nous avons eu l'occaslon de


WASHINGTON (AFP)
L'arrivee aux Etats Unts
d'un nombre croissant de
v6efugies haitiens posq un
problem delicate aux servi-
ces d'immigration, indlque-
t-un lundi au Departement
d'Eltat.
Les refugees debarquent
dans de petits bateaux, es-
sentiellement au Sud de la
Floridc beaucoup apres e-
Ire passes par les Bahamas.
Selon 'e Gou ernement a-
mericain environ 10 000 re
lugles, peutit etre jusqu a
20.000. bnt ainai quite Hal-
ti pour les E'ats Unis au
course des dix dernieres an-
nees tous illegalement. A
qflelques centaines press
Venus du plu, pauvre pays
de 1Ihemispheie sud. der-
nier du mondt pour la con
sommallon pal tete en pro-
telnes el ca'.or' les refu-
gies hailiens -Sc declareti
invarlabelir'ni ltI icugie po-
litiques et s elIorcent de res
ter aux ELats Unis avec Iali
de d organisaiionis religleu-
ses etl harltbl.s


Nouveaux
Ambassadeurs
en Haiti

La Dllection diu lProtiicoii
iilournie qi Sion Exe llen
cc Mollsiur Jean Cliude
1)uvaler President s Vic
di la Rpulblique recevra, en
S;-iidlienc cxi raordiiiaire Ie
]ji di 10 Mal 1979 .i parlor
di, 10 Ii 00 i an.
LL. EE MM. Karl Heinz
Kunrnia ii. Oswaldo Geno-
i\.i. u-, iri y Guerra. Mac
) ':-:t' Auibon Tell et
Henryk Sobleiki, qui lui re
mettront leurs LUttres de
Creance en qua ite d Ambas
sad irs Exitrairdinaires et
Penipotei'iaires de la Re-
pubiique Federale d Allenma
one du Gual-mala du Ma
S( d Envoye Extraordinai
re et MInistie Plenipoten-
taire de la PF-pub.ique Po-
pu:ailre de Poiogne en Hal-
rispc i'n nint


a'lsiler I .iti ,t nlu i i i I. i lii

dpanreli d ioi lil i t l Yvil si ( i
rrvr lonvtlemp. r re(sse r
n 0 tnti el c ( i l i'11
tr- ts eI pi du
.lon eH qui p'-senl<'ar toul
te unti gimme de produllts
de manulacturr liidustl.relle
et aritsanalet
La sectloln lndui-!rlel four-
nlra. dce briqui s plienes ou
creuses i'e dimensions vxi-
rices def lauiet's briues.
de blocs tn teiu r cult. des
carreaux, a&s luiles.

La section prllisanile dejA
ln production n fouilirn dies
services de tial ih : cafe. de.:
lampe.s pour turiv'trl cti it,

Voir sille page 8)


Su u d W entre N 212 (Voir suite page 8)



LES .ETATS -UNIS ET LES IMMIGRANTS


ILLEGAUX HAITIENS


cin beatlltlctilii de Pauil VI
eis lUle-l t- oi d:ii t Is Unil-
li'llix dc Ii Cosi.''eigallon Va
Italic ,ous l's i- .iixi a di,
Saints

Pour hi so-e'ide lois il a
evoqueq mardi eni telnsNs eis
S'.ogiux son dIfullnt pi de-
cessetu- 11 inu iurail au V.i
litan unc cposi)ltion de mna
nuscrits de .persnuim ges cc
lebros -,ferts A Paul VI
pour son i80cmn anniversary

Dai's son dilcours ie Pape
Ia lii. liifle Pat.i VI de i rand
Pa ,- (t a allirme qiue <,son
P i)liicei avalt le un ve-
rttab.e don dc Dile ,-.Nul
nouls agenoull p s ainour-
d'htll pour reveler sun sOi-l-
\enir vix ilai tis el attentifs
A ne -len taire perdre de


LES SPORTS


Les Caoois rotestent Qu,


D-,r mand :- a r di ; ca
a ci pe a hot
de V...c d Cap-Ha-:1 n

ad C, p ; .i di a d.

,, s S ,r' Me Pi-: C( ::x'pe
- fa:-ar: por(-p;Daro!'
d,< 'ap :, xpi rna de f;i-

nlns do es (couItadins s r


CHRONIQUE DE L'ARTIBONITE
P1,: 0iiger MNILCENT


GCi 'i.'FS QUII
,:C ER i.\

Il ll. C i. pou 5 n '
Ta- d hS- d,, d Ai e ,
.' pit ort du t'rme -
; .it )ou par
pra ndicrl, ,' .unxant les


i:i ," -] d r*', (1 ,i:]a i (l o ,l'p rj 'i
i7 R. clo r ir d oi(sit -.; n1


mi. Ui d rid, Io...l

r;ec ierment i Irolives par
crltei crl.i I dit.lmand(lnt
porllr(iu ol n i t-1 iltn pay nils
In I .ne ioln 1 inielnl syste-
rnc hvdraluiqur equip)'" d lun
reservoir i M rne L I.aiplocrre
Ehi bien qui decidera
done '


i lucii ide ce-
1 ;:- (It p nll plus rare
ai poiint qe la .boqj,* 'e
d Piu so vend a un pinx
p iu i,.eve que d ordinalre
Cctte hausse di prix et de
rarele d 5au 1 aux Gonalves
Isinoirporent a la tendance
in lationniste "' i r, i .
car 1i i a jIamais eu de pro
bhem' sole Mi.-s hei.as '
Qu' decidera a en trouver
i: m(;utliotn i

A GROS MORNE
UNE IMPASSE

La route Gros Morne- Port
de-Paix 'crt do trait d union
enlre les Departements de
1 Arltlbonite et du Nord-
Ouest d Haiti. Cc troncon
favorite lentretlen des re'a
tions commercials ou au-


trix entire .es diflferentes zo
ies d*' ces deux departe-
mentiis Malt maihiureuse-
ment ic tronllcn cst tres ent
mauval-s ct, a caulise des rl
vieres qul le traversent
Nous sommes del.i en salson
de pluie La rivlere I Acul
en crue. a emp( rtei a semal
nc dernmiere un jeep de i 0
NAAC qui empruntalt cette
vole tortuous On ne deploy
rail pas de mort heureuse
mient I1 en esl de mbmeo
des routes secondaires re-
hant Carreiour -Peye I Pie
Riviere de I Artibonlte, de
Carrefour cGros Chaudlc-
re> A Marchand Dessalines
it de Pont .-Snde h Lacha
pellet Ces routes sontu gale
ment traversecs par des ri-

(Voir suite page 81


. ortailnia -r,n du chanmpon
inat i'erresionai de Ioo-
baji v- ir c'ertiaint .,ano-
mailes- dan c cprtipp,)-is
(,n'r-- n' u dirl-ci anl.s du i loo -
ba.; de !;i CCapluie i i i(-x
desf pr(;v i ces


Me Pailn C'alxl e adres-
:; 1 i M]inisir, Routzier
s 'xprnma i n -ce. itrm -

Nou.' aulr,,s ( ap is, i nuiis
avonis v6cui dcpuis quelquies
le(mps I rniveimnell spoirlll
haltiin Ii y, a un mol qui
ettoqu, parfoils le-s orejl.ts
(C v.s d entendre parlcer d'
championnal national ou di-
selection natilonale. Pour
nous. qu ce soilt dans hI
football scolaire que ce solt
dans le football amateur.
dans le volley-ball ou le
basket. les rencontres se-
font. ordlnalrement a Port-
au-Prince La Capitale ist
toujours le slege des gran-
d?.s rencontl rs sportives'
Vers la m)-mal, on f all h(:r
cher la selectllon capolse de
volley-ball pour jouer .contr'
des equip-s de Port -au-Prin
ce et I 'qulpe des Cayes par
excemple On nest ,Wtimnls v
nu au Cap-Haltlen orgintl-
ser ce champlonnat dIt nii
tional El, quand on y Jliet
un coup d'oeill. on coinsla-l"
qull exlste tou jours unel s

iVoir suite page 7)


e peut on espere

irigeants de laF.H.F


I.a modification du comite
executif de la Federation
flaitienne de Foot Bz.ll que
preside actuellement Mon -
sieur Daniel Beauvoir a etc
en quelque sort-c une re -
vanche encore un regain d'es
perance pour pertains qui
pour ine raisio on uneo au
tre n'etaient pas du ioir fles
dirugeants sortants.
II n' n est pas mons vrlai
neanmoins lique la itjoritl"
des habitues du Stade 'viviO
( ator rtste jusqu'ici un peu
fruide et reserve apr's I.I
decision prise compte tenuii
des resultats peu convain-
cants enregistres dans le
temps, apris chaque, remanie
ment au Bureal Fi der.al.
L'on a opr.u-A par contie
une plus grand., satisfaction
lorsque, il y a de cela, une
quinzaine de jcirsh. la Secre
tairerie d'Etat a la Jeunesse
et an Sport a fi-e institute
par le premier onandataire
de Ina nation Etant en
rOalit iun organism d'E-
tat avee un budget regulier
ci p:ut i re ralsonnahle, c
Ministeore i-t susceptible de
raisoudre mime en parties les
probl emes confrontes dans
l'organisation du sport na-
tional
Dans son discourse pronon
ce lors de son installation,
Monsieur Beauvoir un spor-
itf a part entire qui a d6jit


faith bonne carrier devait en
substance de-l rer qu'ill est
prel a assurer la relieve et
qu il apportera le meilleur
de lul-meme pour justifier

Voll Suill( Ppl1 0-


Depuis 1972, 58 haltiens
sur les millers qul se trou-
vent en Floriae du Sud ont
obtenu l'asile politique. Hult
cents autres attendent line
decision et pre .de 1.000 ont
ete expulses ou ont renonce
et ont regagne Haiti.

La Lol ameriamine autoni,
se accueil des. victims die
la persecution uolitique
Mais le Gouvernement con-
slere que les :elugies hal-
tiens chercienn: plutot a
fuir la pauvretl et ne peu-
vent done etre accepted
Cependant, les refuglis
ne peuvent etre expulses
sans avoir etU auparavant
ellLe,.dus. .L11l e,i lont la de
made. par les autorites Il
uppaitient aiors au Gouver
nement de prouver qu ils
sont des immigrants ille-
gaux
Tres peu Li iceugili-s hl-
tlells donl pu loi irl a lixnau
[liiite: .'aspodisablies uni his
tone ci tvaincillle indlqu l


t-on au bureau des droits
de i'homme du Departe-
ment d Etat. mais le simple
fait de demander, iasile po
litique assure deux ou trolls
arts de sejour iux Etats U-
nia.
II n'y a Lu en tout cas au
cune expulsion de refuge
hailein deputl ie mnlois Ce
Janvier e-p3que ii laqueile
une orginli,' 1, ul reilietn,'
an me diine 1i Coi.asfeli Ni
tional des Eg-(s,. avalt in-


teuto un progreO aux servi-
ces americalni d'immlgra-
tLion et de naturalization.
Lorganisation voulait prou
ver que les hatltiens expul-
ses etaient soumis A des re-
presailles a leur retour en
Haiti.

Bwn que le problinme n'ait
.amais ie tr,:nche par le
Tribunal aucune nouvelle
i xpui.ioi. n -e decide de
puls celte epoque.


Un evenement Litteraire

Le Frere Raphael Berrou lieu le 19 Mal, a partir de
nous otIt'e la e-rmame pro- 7 lieures pm. a I Institution
chaine quelaue chus-s de st Louis de tGnzagpue


special sur le plan ltthral
re

Enl eli t. il ] ; i sj hm i s, >ttit
ulne C mIli-LI dl .'.h e ilit 1111
dice ie- tils- aiti,< c i Sit -
phiii Alt.Xls Anilii .-i.,i
pro i1 lisli
La grande prl I i .ori I


L eniiree gitnit Ia, est lIXee


0T ilt iiit.-( I i., l, pre-
ml iit s ii i *iI i invita
ii1 l I' ,I. i 111 m a
.- idi'ltl tIIli i, t L .uils de
GonIii/. ei

] ,ii .\- ],- pr nv1





llil i ill I W i ii a u i ,r

d ti dlli(1c i ( .li- im ii clllU-
-vanI

iiii i-i .h 1, \ Ii 1,11-ci co ii -



J pice) ( i dt' !l i .1 1f, lne Vie
c U rils iini i C i OU ioii -
cr iitn


St 'ouis ide Gonzagut




tivites

Iix Rouge

timei- d icciderltx de la rou

(Ies victlnicAs olt presen-
t deu trdaumai.gmes et des
blies.ii'e de s s iavite diverse
0t o01t recu les premiers
>oll- if:- plac.-
32 bleeI- or.' t(-I trais-
por., 1 Hpit.al dC 1 Lini
\ i>ili d F -t, t t .dii' i ptsr
I ;i nhul.ii r di ,la Croix-

7 pi 1 .inl;lic ite de
dI.! D 1 li :\ei.itii d E





l I> I\ N ] p 1 w o doll-
>. i di- ll Ii 1 ,tS










s d m l O i ii
l l' i0lii (i d la
a-----". -. -tl-- -I o I 11





S i .s-ic q;i ii'ne lliliis n
rill d(tssur i i n i t.it p(itr











man1nt mnre l s Postes de
I., 1-.icIi (t NI( de M ili- li'Iie.


\C Progri m i.1) i1 po1ur obi .1
je f de previcil tr la mi 1 l-
nutrl i on et dI iiilllorr 1t i









-at nutr, tionnel hz les1
lnfint is d 0 9 onlas 11
iltlieit l i tilt cI s l'isiei do
S-ciiris. les AItbulainees ide
SCrolx-Roug e t le dons ru-
rei Vr Centrs P

PROG RAMMED
MEDICO-NUTRITIONNEL

CeTProgrammne a pour ob
ji etif de previt- ir la mnal-
nutrition et d'ulinieliorer li
liat nutrilionnel hezu les
enmlints de 0 A 9 ans II
sa, r ili sea ive oies dons re

iVoir sill! page 21


En vente chez les bijoutiers de la rue Bonnefoi PORT au PRINCE




MURAT et aux Galeries,BERNARDIN CAP HAITIEN. Exigez la marque


MURAT


I '_. .i....;. .- .


liliisi.- i.uiii a [ i 1


pc il ll i ml I i k iI .I l :I
l (e I m -,ii I :lii ,c t 1! .t l {

q iil, I It soii -. i i Ii
he et po wr ] E hse


\ail 1l11 u llv a ib p liocea
en beal icatloni de Pl XII
et di Jeali XXI II. alinti -
;inlt cetth dt c- iti des la
lin du Conclile


Les ac

de notre Cr
PREMIERES ECOUCHS
lULir LEI ACCIDENTS
DE LA ROUTE

Le Sor\lsi dc Sciotlrt rot!
tier de la Croix Rouisi- \1m'
a lournir aux ,IccioeG l C I('
ia rout 1( i p:-emi er.s soti1s
t ul tira.iip r' ambi ul. i-
cir adeqaal .i.iurI r p. il di -
6ectuuist.> eli ra n il ui n

tL

I) t lctob:I Il) i i nii' .
1i9 ;i I i(i l\i .i i ill ri liCi-
Ii IncI 1 tI,. i W I i tI K-
I I e ld jull I h I scI in
i( a i'i~ l'(' l s ii i~iliI.l] ( ii


Jean Paul II pourrait ouvrir

le process en beatification de Paul VI
CITE DU VATICAN (AFP soni Mani.iltr i ,
.leall Plaiul 11 a -tralt I in- idc son li l I i
Icltiolln d oul\ I: Ie proc';s 11 dul


Une industries national

au service


de la construction


,,,~l-m,-,m`,,m~c~,"",,


iiru~


La Situation an
Mt ,r..C ,pMoyen Orient
La spectaculaire propoi-
tion faite lunal par le Pre
mier Ministre israellen lMe
naheyn Begin de rencontrer
le President libanais Elias
Sarkis a provcque l'indigna
tian a Beyrouth. la colere A
Damas et le scepticisme de
opposition israelienne.
SLe IAban est entierement
engage par la solldarit6 A-
rabe, aucune menace, action
terrorist oV repression ne


des d





":'T, :,: ::: .........-.. ..... ........ ......-- -...- --,-- -.. ......... .... ......... .... .... ...".".".".. .


PAGE 2


Mi chele Scotch


Club


Creation nation association des bibliothEcaires

archivistes et documentalistes de la

Caraibe Francophone


iSuite de la 1ere page )

cus de la Communl aut E-
conomique Eu)( p ei. C'.
E, par linterr'.-diaae t'I .1
Ligue
D oCtobtqe i ;t:' a, ill
1979. plus c" "- U000 en:. .1'-
,)nt re l; I ,u le,, a
tines se lant le ( 'e !;
C l Nutrition Id. I),) ii ',
in(.Ilt dcl la '.'e 1ublnite
Itt1(." 'Illl I -


c:: e de pI) i; l '
c:re en ltir '- : '
i I Oll)l' It/ '

AU ntLo 1 ") 'I M I '1.I
c. alini litls' il;. I ': i
L,ues D api'c.s t lt pf,

D: u dri ,u in'] 1i P{' : ,-.n
a a ltti i lllt it l i> .
:'ecu-fs.

SECOURS EN CAS DE
DESASTRE

L Organisariin prt-detsas-
tre de la Croix-Rouge H:.:-
tI:nne s'est r'volee enc're-
etficace ce'te anuest lL i'c
ca sees par le deoordement ue
la Riviere a. Limbe. du
Fleuve des TrC:'s-.R'.iL;r-s
Port-dc-Paix de la Rivie
re Castlra Motisseau de
cell d Aqun' des ;rcen-
dics Raboreau ,Gonr.aive'
a. la Fossette Cap-H-' .
au Parc Vincer.', Gor.na..es
e' a Jacmel.
La deconcen'rauton d-'s a
'ivn.es de ia Cioix Rouge a
'ravers sea Tre.ze 13 Co-
mitees Regionaux a pern-..
de comp-er sur i. l aisposi-
tif de Secours d urgen.ce
Cette crga.n'- :.-a n p-'--d -
astr a facti'' in ent .rt
des desits, ie dnomore


met'.. de I vict.ne'- e\.acua

Illl''e nl'ediate

I A P1 t I' I




C' u


.r '.ils mlen: de DII!uslon
cu Drolt Humn.itaire Inter
u.. t;)i a tra.rs ies Ins'.-
;ullo';, mll:lti les les Cen-
Tres d etnse"i!nel enlp supe-"
If.^i e. d ai I ro Insi u-
Mins Gounv :menlit'l"h s
> i '2t Iwnt t N ,


tional s dc la Croix Rlugei
et ie Public e'l general,
La Crox O'lge raite:-
nt a ie'e represtentee :e
Assises par ie Secreta.ire GC'
iu ra. Ii; \ l :k H :iR \ t u
seph et par leI TiesonieI Mn
il II lacqu e1 1.


1-TA I. UNI- S


Etats Unis : La question

nucleaire et le lect ions

presidentielleo 1980


\'.'AtI!!!M i I l ) s V .1 i


ilili ii 11 iiduII


:IT! H AMIERIC N
AL R I.,A DIFFL'SI(N "
PR)IT INTEPN 'TION .L
thL'.MANTTAI !T

I u .1 it' .

nmIe: Se n..:1 I: ern. l-
B:..-'n : fus c'. c r


Dr, tI ri : : .


H,
e Gua .








L, Smnare


,I'. Ii i ,5


d Pres.den Jtinm Ca"e'"
ai. n vpsn'ur: d: parti d'-
mocra'e Ciue sn' MM Jcrtv
B1 o.,, c e C(1,(.; iN, T 'I" i- ( Cl
:.forr 1t Senaeur Ed-
w ard K tnnedy ne y s ic.nt
pas rrr.mes remarquent'
.s oobsprvaeUrs

L pr, .1m.r ela:. dman-
ner a a :abu' e pour s
crsee ax diz..nes de rm.:
n-, i F.j e
cu a .,L de !an: le C 6

p. '. .r. c C. de
Ir -



-: .es s "C .< 0(:

r- t d- m u' Ia-.ere e"(
se dar.-- e cadre dr ,a


0, 1, d, T e M1,l k-
Sind ,r ,i t illI N Milt : Is.
dI 1 1 it 'Il t Ml tl'l -fa


Sux 6LI i Idusin 1


L,"s d la reunion ainnueO
ie de leur a.stsoCiation lest
m i iux industries n'a\a entl
p:I iCachie qu;'its sentndai '
it-nt'r d', President une ac
celera io.n de i a procedure
d autor-isa:lon dc la cono
' -uron de centrale'o n,:
clear, unl( dimimmution d'i
c:'.raFc're rt.lde d: la reniih
menl-'ation n v,5pgeur. voirT
;]ne modification de la po
!:' tque am-'lIcair: de nor
p.hl lra'lon nuclealre qul
hr'.ne trop a 'eurs yeux 1e'
t.yp'r aions de entrails.
Tou', recerrmeiit e I i
C'. N,; (ire, a encore ro-t
ore nf -,coire l:mile -
::..- 'a :o.s:eme en tol;
at.. a propose du pr' e
d surregetnerateur de Clini,!
p.1ver que it President1 I.
r:\, p. a fa..e enterr:


Avee ace',d-nt du 28 Mar
dans l a centrait penlts'.,l'
nitnne les series d'inciden.
de foncutonnment annot
ces ces d rnieres remain, i
I arr' decrete par la corn
mission f6ddrale de r(5e1
mentation nuclear" ,NR'"
de plusleurs centrales pare
QIe pleir conlcep ion nI
peut -etr1 pas terIl asqs
compep des risque' de Ir er
b.nments id terrre o i n
respecle pas vra:m t 1
consiglnes d2 s(curlti 1
problme de energize niu
cleaire est pose au gouver
nement amnricain t t au ca
didat Jimmy Carter duni0
toute autre manner(.

Le President Carter n, s
es, pa.s trompe. Devant I'll
pact de politlque inttrl uI
de la question posee pat
Three Mile Lsland eat les co
sequences mondilales de
premier tres grave accident
nuclear dans une zon
fortcment peuplde, 11 a con
tiltue une commlislon pr6
dentllell d 'nqubet qul, dan
les six mois au plus tar.
dolt lul fair part dc s(
conclusions sur accidentt
de propositions :mndant
accroltre la s6curlt6 e i-
suretl des centrales n fi
au'll n'y allt plus d'incldcn
de ce g?nre.
En Californle, M. Carti
a rtaffirm6 que les 6coni
mies d'esscnce, de pl6trol
le diveloppement d'6nerg
d? substitution, du solait
au gasoll, talent absoli
ment n-cessaires.

L'expansion du nucl6ali
ne sera autoriso e qu'en d
nlier reqsorta et l cheque a
mirctain ne falt pas d'ecn
nonmes d'n',rr|ie Le press
denim amIrlchni a souligs
avec force qu'U 6tait conti
til societO du Plutoniumi


A la suite d'unf reunion
qui s'est tenue a Fort de
Franc? ,Martinique, du 27
au 29 Avrd 1979 a la Bibllo
b.hque du Centre Univer:i-
- taire Antilles Guadeloupe -
(CVAG) dirigee par Mme
Bsrnab6. il a etc decide, en
tre 'es 17 participants venus
de Guadeloupe, Guy'ane, Mar
tinique et Haiti, la creation
d'une association d-,s Biblio
th6caires archivistes et do-
cumentalistes de la Caraibe
francophone.

LES TROIS MISSIONS
DE L'UNESCO EN HAITI

Ce mouvwment caraibeen,
disons ce quelque chose qui
fbouge a l'intirieur des bi-
bliotheques et c?ntres de do
cumentations de la Caraibe,
n a pas laiss6 indifferent
notre pays. De 1977 h nos
jours, il a recu trois missions
d'exp.rts de lUNESCO don't
la premiere avec M. Silvere


Willemin (1977) avait pour
ifiche :

lo) de preparer des cata-
logues collecdifs des ouvra-
ges 'haitleD,

20) de former sur place
des personnes en poste par
1'organisation de -s6minaires.
En 1978, il est revenue pr6
parer le catalogue collectif
des ouvrages haitiens iCC
QH) qul s2 trouve actueLie-
ment.a I'IPN 11risitJ-t Na-
tional Pecdagogique, It s'a-
git de prendre .lei deux ca.
talogues de Max Bissainthe,
da mettre les notices qui S'y
trouvent sur fiche C'e-i pas
un catalogue d6finitif, car il
va falloir ajouter les autres
publications.
M. Willemin ftalt accom-
pagn6 de M. Bpusso, Direc-
t?ur de I'EBAB (Ecole de
Biblioth6cairs, d'Archivistes
et de Documentalistes). Da-
kar. Sen6gal qui 6tait venu


Discours du President

de la Croix Rouge

Haltienne

Sunte de is 11te page Gousernements. Ce Plan Ie
duiront par ane actioll rt l sauratl se limiler la nmise
de vtsant a alleger et a at en place dull 1galsnet senl
ten'utl la sou france et le trial de coordn t.ion et dad
d, tlaemeintett d. es popula ti ns mItIl -ll I tratiiol Elle ib plinque
tf Iectees pitr 1- s ciaI stro e eleit ent 1 itablissemelnt
pl it tin. r ll's. di' plains -re gt ,l aa':ii' d otp0iera
p)ull d el n e p ,toules 1 o laboi toll
Cc i'e)lol e c mi.t dI i ntrI "s I l't re'li's leg,.
Il tlI iI lll 1 .e Ik l l iut 1 e in a ) ll t I t C ut > s dc seCol l r i



..s .L ,t t iul -s e lit l eni i I I I' l l' i' l it
N" i' t'M Al -Itil 1 110 9 lnii l tw' i "m1 ( .1 ( p mli tde t.


lliti )It tlll I' u : lt '1 i t d It rI itt .

bi 1t bul t lltlu e de l .i ll. h e l I e ll
It tiLXou e ,slt i d'e |)re[\e" i. o m ^o u l p
t. I JI) ik t 11 icll I 1'.lt, 1's 1l t11 ol l(' \'I (1 ti llo [ II'I (At"Ill ( T' i'

Ill m 'i lt N. I di tItr i d It':k rih ul t t ll it I nit. 1




I'l\l- I L et ldn1lrn' s prE i' in te" ld. Cmi l u
i ittcinp ;oI' ,1i e 1 \ i w I tide i ( (I rIt rIX I\' r sI II- I: si I L i'





ge Q,,,; .sagis'e dIot I 1n n 'i i N Sltablei
In c, I i enu is l l0u de e l' '; isi ll l' ould' d(ll
c dine tI S des.i tres na1u t r11) ,clerl pIes aI neI s l d e
rel s component t potent t Id eli Notre Soren
I tl Iimpirt,an ie iestrlue o1 N' )nale No ie Croix-
ton o e misoise it de soul- i o donit I I frls oi
fraia 11< i)].'.LaplC dans I r appud de s oi
1l dt nl.resse dain grand nom- it o %e c', n t a 1 a
Sbrc de person ies aver com crieatiNon d te Comiles
L me corollaire oin beo!ln ur Rei:n-aux de la Crolx-Rou
gp-ni de soras m dicaux. de g, pU,.vit e, i a iix monoinRnun
secours de prm:reTere necessi ( ti u imen ea 'Cie min:te-
te et d asslstan e collective rd ] c int erve!',:on el dispo
a L a:df de la Cn lx-Roui.e ,.,1 deO brCiades d I volon-
' qui se manifest au course de a deb ', secoins'es en-ranes
la phase d urence v-e n 13 Chmile Re;1onaux et 36
apporer aux populations af i-miles Locin'x on1i ede I in
. o uCtegs le recs-)':n ort .irail s ill. itt a Ir.1- er> les dt iel
heu piemiers solns I 1,ur ,. regions srapilque
S procllurer des ,u oes de vC d .\-L
1 mf r":, deo {, ior,, ure ( (I
l aent aun c i l an) A li, Lit I t:,e Nt
1a 5tF', :rtc .-'ie- l.t l Saile t i a (', lii ds r tt'mra ml ii'. a iIe
i d I leis f .m'llei- sinisrees c ltni reino inal fI 1'i' II:n
a !rCuver un' ..irln prov.soire pos,, lo t 'r u 'l mni- lil i r
r' a tlt blr d1's iervlices d' as :linll.- )n t ;' tile de coor
L silstance soc:ale d !n'ion Ult(ne i ,.naite (e! des
a L assistance de la Croix- llOnliis d'lnterveniion mdi's
SRou( presenIl 111 caraclre ,, des laill s de stocka
Sbenevcle (l o' raIlise selon gi ,
cerlains princi'nl d humanid A)si inotre Socjje Natllo
t e : d :mpa.;tial;le Elle : )al pil des demat chl es fl'til
s applique (en (Iffet a seeol l tl(U' es s e o"-.c' piOpressivc
S rr e's inLdlvid is i la i a me nl- in t.; de mnelltr (n place n11
. re de 1, ur soulfraile el a misnlimumn d infrastrulcturI
SCisubvepir par prlorlt n alix n ,ii \ ue de pouvoir C (,niorri
S -ssis(' les plus ii r lilt'es ilteu lu er r I les e
n P o u r q u e 1 I i n e r v e, n t io n l fcI t, .t_ s rl e u ) i s fqulle n d e s e:i
("o se rI soil ta lide el efie neurn ti l .ole] poI r 1 horn
1C (let S, s ialc Nath I e ell pourr wloul pavs quel-
I l l se srucluVr e W orkali Au o ou|| ld u d son d<-
S r en ('onsquencei( (p Do(il ilo)ppemenll
SimtpI orlancc e llIf' accorOp Fa 1( a ',e de 'll ] ; (1 oly)
I a ]la planificailjn prejl bl j rute, fidl l a : ss or i s
;11i- c;ilaastruphI's Ie _I ;giell( ouVIer pou"
C(orles. la Drparatlon et tl( jom:rs mieux lemplir sa
Vla prevention (.1S calastio- mission h1numanitaire relle
i phe doivent 'illntgrer danIs ol" becourJi el s.s ivvi des viesj(
I un Plan Nnatio(:l de Secoulrs Dr Victor LAROCHF
i (I'll relove deIo ., c(ilpctIemC c P*e 'ded nI. de lI. ClolxHouge
il oe; de la responisablllm6 des HIalll(nni ,


par Webert LAHENS


a
2
p
o
d
c
n
2
t
a
t
r
s
r
I
c


VENDREDI



-DISCO-PARTY


FORMULA J


u f nor; i 1'UNESCO Qa
mne m ison) pour lo) pre
arer un seminair:s auquel i
nt pris part unel vingtaLrti:
de personnel et troat part-
ilar.ts de province ,Jac-
nel, Port-d:-Palx, Jerermie
o). leur donner une forma
ion -ur le tas C ;Cmliinaire
a dur6 prfs d'un mols (Oc
obre 18 C'est avec catte
amme dquipe qu'on a prepa
e le Catalogue Collectif
ous' la supervision de Silve
re Willemin, Raymond Les-
plnasse et Wilfrid Bertrand.
Par la suite, il y a eu un
ours intensify (8 janvier au
5 avril 79) 6 l'INAGHEI sur
la gstion des documents ad
ministratifs auquel 44 part
cipants des employes de
administration publique et
privee ont pris part. C'e
tait anim& par Raymond
Lespinasse, Mme Gasner Pru
dent, 1'Ing. Lyonel Duval-
saint et Wilfrid Bertrand
coordonatu or)

On doit signaler maint-
nant la pres,'nce' de la 3(0mr
mission expert de IUNES
CO en la ptrsonne de Mm(i
Mahin don't le role etal lo,
d? mettre en place un pni)
jel de re ntre de documen-
lation dans no1 diffe!'en'
depart emetnl ministert:!
2ol assur .r la &ynlheIe de
lin)u ce QiiL a ela f.all i\ ;'
Slle On petit dire qic
NES'"O se r ''t l Ire> n ie'
reise allu problem i' dt(1 d
aumentaiun:-, en bl.- 1

ASSOCIATION lI's
131131.10THE)CAIlEi 11 .I
IA ('AR AIB1'
1 I ANCOtPI tONL1-,



%I 1 1 1.1 It 1.



N l I pr1 : Ut itlll I l l\

Jil hl I t, tit'" .t' it ,


t W : r: l *Iu lll ;l -)1 I


M' Il(tiii I t I t ti ll tl ti ,'
lit iatll .l t1 >1S 1:l di t ill.i


M arl t qil etIl ti d ;d -


MOSQUITO CuOL

Pour ceux qui Wn'nt vas

E. d'electricite

Er an. pira, en vcscancC-F1x

fe; uirales Leopard tuent

L-s moust"itCs saris tiat'don

Dominique Bailly

et Co Distributcur Tel. 2.CN

En ivenrte partozt


w~vrvr~-rr ~ --ea~~asa~~~Mu~~u g~~~gaaaag~-ul~rr


e r
it
is
lS
is
d.
es
et

ili

0-
ts

er
o-


re
1-


rpe
i-
In-

a.


PE ST(C T


Deratisation





Extermination




Fumigation


loupe. Les raisons
d'tre de cette Associa-
tioJ oni et dioqu6e-i Ren
lorcer les i,:.rns centre i:s bi
blihothe ires, archivl'.st.s de
It Cari;be irancophone;
Rompra 1'isolement; 'Valori-,
ser la profession. Car oh
constate que lEs energies
sorit disperses et qu21que
fois mal utillsfes. Rappelons
qu'aux terms de la r6u-
nion un diomit6 provisoire
a ete form& et compose des
personnalites suivantes :

-- Mme Lancrerot, Pr&si-
dente iFrancaise, documen-
taliste a lINRA, Institut Na
tional d- Recheche Agro-
nomique i;

M. Annezer, Stcrftaire
General '(Francais. Biblio-
theque Universitaire de Gua
deloup?) ;

Mme Josette Bazir. Tre
scrt'cre Guadeloupeenne B.
LTG ,

Un vice-Pnr.sident dans
ehaqu pay; Le lout former
h CO,,mite Lin r{etur provi-

Celltt as.'is.a''in >se pro-
pose dc ) preparer loi un
gputd des- b.bhiothecaires, ar
{'.yris'es i d {Jo'iumenlal's-
te dci la Caralb- iinto-ll
I 'l l i i 2 iG'il l ,i

t.lc m etl i lonse' f is i 'chaque

1,3 et'uvl n 1n i a l i e
d1. t1 I .I, so C 'I

1 5"- I "II i ilt,:

c I t h I I I I I

ti 111 I
-, Ii, [ .t M'i (,
d') I' ] 1 .I II oLIII I, I'




11- 1 ,It'l t 11 11c 11 I


I ') W 1i1til Ilt/ ) d11111 1It i] Wll


SAMEDI



Saturday Night Express

avec



D. P. EXPRESS


De retour en super forme


Les activities de notre Croix Rouge


Pour voitures et camions

ACHETEZ A


LA MAISON DU PNEU


19, RUE DE L'ENTERREMENT, 19



























LES PNEUS DUNLOP



Radial, Nylon, Polyester


DUNLOP POOR PLUS DE DU1RABILITE

DUNLOP POUR PLUS D'ECONOMIE


Protegez votre maison


centre les termites


et chauve-souris


M\ARDI 8 NIAI 19799


.~~-A'U~Y~s~.~rz~8C~Y~5R~~ L~L~E~9~-~EIL~_~)16~-~Y~d~=~~FT~~ -I~-~-r L-?*P


nt,~NM~h-~au,~,~rruyr~crr~-rr~


CY/~'////Z/ ;;;Argery;;;;;;,accocom


-WIOIFWW-Idw


..... . ....


I > >b^>Ar>v*









MARDI 8 MAI 1979


CINE TRIOMPE

SALLE I
OU LA
DEROBADE
Entr6e : $ 1.50 et 2.00

SALLE II

IL'AMANT DE POCHEv
-.ntree : $ 1.50 et 2.00
SALLE III
LA RAISON D'ETAT
Entree : $ 2.00
SALLE IV
PIEGE POUR UN HOMMI
SEUL

Entree : $ 1.50

x x x

IMPERIAL


IMPERIAL I

MARDI 8 MAI 1979
MERCRED1 II MAI 197
12 h. 2 h, 4 hres
Entree Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 8-00
I1% CHIASSE ALUX DIPLOII
IMPERIAL 2

M1RDI 8 Ml'\ 11979
MEI'RCRED I M\11 197
12 h. 2 h 4 hres
(3 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 5-00
lnetree Gdts. 8-00
LE TEIIOIN A AB.A'l'RitE
IMPERIAL 3

MER('REI) 9 M I 17
12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
F-itree Gdes 8-00
ENFANTS Gdes. 3-00
Entree Gdct-. 5-50
LFI aBIDASSE.S AU
P( NSIONN \T
6 h 8 h 10 heures
Entree Gdes. 4-00
BRIGADE MONDl INE
Interdit aux rains de 18


Rex TheAtre

Mardi 12 2 4 6 8 10 hres
LLGITIMEF VIOLENCE
Avant 5 hres
Entree Gdes. 2-00
APartir de 5 hres
Entree Gdes. 3-00 et 5-00

Melicredi 12 2 1 8 10 hres
LEGITIME VIOLENCE
Avant 5 hres
Entree Gdes. 2-00
A Partir de 5 ares
Entree Gdes. 3-00 et 5-00

Jeudi 12 2 4 3 hress
MAMA DOLORES
Avant 5 hres
Entree G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entree Gdes. 3-00 et 5-00
8 hres 30
PELIN TE' (TNH,'
PRIX UNIQUE : S 2-00



PARAMOUNT

Mardi 12 h 2 h 1 hres
Entree Gdes. 2-00
ASSAULT
6 hres
Entree Gdes. 3-00
8 h et 10 hres
Entree Gdes. 3-00
CORPS A CORPS

Mercredi 12 h 2 h 1 hres
Entree Gdes. 2-00
ASSAU'T
6 heures
Entree Gdes. 3-00
8 h et 10 hres
Entree Gdes. 3-00
JE SUIS" VICIEUSE


Pharmacies
assurant ie service
cette nuit

MARDI 8 MAI 3979

VITAL HERNE
Rue Pavee

BAS PEU DE CHOSE
Ruelle Cameau

CURIE
Delmas


PETIONVILLE

MARDI 8 MAI 1979

PETION[VTLLE
Rue Flambert


CAPITOL

CAPITOL 1

M1ARDI 8 MAI 1979
MERCREDI 9 MAI 1979
PRIX UNIQUE $ 1.60
12 h 2 h 4 h
6 h 8 h 10 hres
DE L'AUTRE COTE
DL MINUIT

CAPITOL 2

MARDI 8 MAI 1979
MERCREDI 9 MAI 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2 h, 4 rires
6 h 8 h 10 hres

DESTINATION PLANET
HYDRA

CAPITOL 3 i


MARDI 8 MAI 1979
MERCREDI 9 MAI
Avant 2 h 30
Gdes 3-00
Apres 2 h 30
(ides 5-00
11 h 45, 2 h 15 1 h 45
9 heures 45
PLEIN LA G(t RREl

CAPITOL 4


1979


lb 15


S 1MAD1 8I, MAIi I' 17
ME- ( JUDIF I l 11 M I 1-7'-9
I h 41 1 It 1A 3 h 4b,
I) h 45 7 h 45 9 h 45
MA('0 POLO

xx xx

ETOILE CINE

Mardi F hi :10 et 8 ires 30
Entree G 1-50 et 2-50

Mercredi 6 h 10 et Sh30
LA GI ERRE )E L'ESP('CE
Entree Gdes. 2-00 et 3-00

Jeudi i h 30 et 9 hres 30
PERMISSION I' IMER
ans Entree Gdes. 1-50 et 2-50


x x x x

RANCHO CINE

Mardi 8 Mal 1979
LE FAUVE
Mercredi 9 Mai 1q79
MIROIR AUX ESPIONS
Jeudi 10 Mai 1979
LE FAUVE

x : x x

D! LUXE CINE

Entree S 2-50
LA CASTAGNE
Mardi 7 h et hres

Mereredi 7 h et 3 heures
Entre( S 2-50
LE CYNIQUE. L'INFIME
ET LE VIOLENT


MARDI 12 h 2 b 4 hres 6 b
Entree Gde. 1.-50
DRAGON DANS LE
TRIANGLE D'OB

8 h et 10 hres
Gdes. 2-00 et 3-00
JUSTINE ET JULIETTE

Mereredi 12 b 2 n 4 hres 6 b
Entree Gde. 1-50
DRAGON LE TRIANGLE
D'OR
S1 et 10 hres
Entree Gdes. 2-00 et 3-00
JUSTINE ET JULIETTh




MAGIC CINE

e- Mardi 6 hres et 8 hres
LA RACE DES
SEIGNEURS
Entree Gdes 3-00 et 4-00


Mercredi ti H t 8 hres
LAI-FAIRE MOItl
Entree Gdes. 5-00 b- 00

Jerdi 6i h et 8 hres
. AFFAIRE VO, U
I Ltret (idae5
Entree Gdes -U09 -6-00

x x x I

CINE OLYMPIA

Mairdi 12 li 2 hi l rea.
ti hl i :3 l li *H30
Lntrve (Gdte 1 -:0

IIF ('YNIQl'l IN 'IT AMi
I T I.II M ('1 N1 T,
FT 1,t \ IO)l" NT


Mercrcdi 12 h 2 h 1 hires
Entree G 1-50
DA\(F MY LOVE
6 i et 8 hres 30
DANCE IMY LOVE
Entree Gdes. 2-00

Jeudi 12 h 2 b 4 hres 6b h
Entree G 1-50
LFS 4 KARATEGOS DE

I.'APi ( ALYPSF
Entree Gdes. 2-t0
Intree 8 hres 30H 1-0
A PLFEINE BOICtHE



AUDITORIUM

Mardi 8 hres
LE StRVI\ N IS
Dl LA FIN D'0 MONDE
Entree Gdes. 2-00

Mercredi 7 hras
INE FEMME I.IBRE
Entree Gdes. 3-00

Jeudi 7 hres
LA LOI DE LA ItAINE
Entree des. 1-0


SAMEDI 12 MAI


SOIREE SPECIAL



LE BISTROT


ET


OMNI SUPPLIES


<
presentent



ALAIN DAYAN


DANS SON TOUR DE CHANT

DINER SPECTACLE')

RESERVE VOTRE TABLE



LE BISTROT


INFORMATIONS RESERVATIONS

146 LALUE TEL 2-1809

ENTREE $ 5.00

l-e~to^3>o>wi^^>


Anna Bisiarid

Nous avons appris avec in
finiment de peine la triste
nouvelle de la mort de Ma
dame Anna Beliard surve -
nue i Montreal le 4 Mai 1979
En cette penable circons -
tance Le Noucelliste present
te ses sinceres condoleances:
A son fils le Docteur Jean
Hillel et Madame, ses pe
tits enfants Jean, Claude, Jo
seph Hillel. a ses free
soeur, belles-soeurs. Mon -
sieur et Madame Marcel B'
liard, Madame Veuve Caste
ra Delienne nee Es'telle Be
liard, Madame Veuve Henri
Beliard, it ses neveux. et nie-
ces. ses cousins et cousins.
Aux families Bellard, Miram
beau. Pressoir, Colimon. An
glade, Fourcand, Trouillot.
Carre. Valme, Savain.

Les funerailles de Mada-
me Anna Beliard ont ete
hatilees a1 Montreal le mar
di 8 S ai 1979



Remerciements

I'rofondelnent totuiC'hes de

Iti'lls onl reulis ds a11lia
tnti de a1; ai itale. de la.
i riiinT ,ue d. Ial itranler
SiIirlianl Inn rii's on1tg ria -
tii nis religii ae".t. I a Stic .'a-
uille I L.a l.eLi on di e larie'.
L.a (;ardie d'il.itnnu'iir du Sni
ir nuc. le as so Iirs d'lle
ni:nd .lean Loui,. S I'.d
1:ard. le ItRie rend Il'ere iur
Jepellh ( ela fils. Le l -oclrur
JIa ques innocent. I'inMpos. n
le delegation de Leogane.
preside par le Depute de
Lectgaine. Mln-ieiir (Gerard
Beaubrun. leai homes de
Lot et les hommes d'affai-
res. leS artis'te. Le Diree-
0 leur du ( entire d'Etudes Se
c,,ndaires de I.eogfine ((Simo
ne ( IDu\alier) Maitre Wes
ner Oride Le centre meta-
physique. la presse. les sta-
tina de radio a l'occasion
de la mort de leur regrettee
Madame Veuve Occiliis Da
ma. nee Justine Couamin en
levee a leur affection le
Dimanche 15 \vril 1979 a
9 heures du so.r, ses enfants
Antoine Damas. Duperval
Damas et famille. Rigal Da
mas et famille. Monsieur et
Madame Theomas St Louis
nee Ghi'laine Damas, An-
ne Damas. 'Madame Sysves-
tre Jean Leger nee Alma Da
mas. Francine Coles. Les fa
miles Damas. St Louis.


CARNET SOCIAL

Deces de Mile Deces de M. Deces de Mr.
Antoine Auguste William R. Zanni
Madeleine Dupoux DIT iiTI TOINE William R. Zenni age de
AAUIGUSTIN 41 ans decade tragiquementi


*,ax Villa announce le de
ces survenu le 7 Mai 79 en
sa residence pri\ee ia la Rue
Villefranche a 1 fige de 7C(
ans de Midenioiselle Made
line Dupoux.

En cette oenible circons-
tance Pax Villa et Le Non
velliste presentent leurs
sympathies a sa soeur Mada
me Julien Rousseau nee Mar
celle Dupoux, a sa fille adop
ti\e Madame Pierre Pinkomn
be,. son epoux et enfant, ai
ses neveux et nieces Mada-
me Jthn Sylra nee Rous-
seau, son epoux et leurs en
fants. Monsieur et Madame
Edouard Rousseau et leur enc
fant, Monsieur Gerard Blan
chard et ses enfants. a ses
cousins et cousines .Madam.e
Cl'ude Giurd ins lnee Gernali
ne Dupoux et iS enllints.
Mlnlsieur et Madame Louis
D)upoux et lears enlants, M.
Maurice Flanl'-it el ses ell
iants Aux lanulles Du -
loux Rousseiau. iii lckoii le..
Bl.nchiard Vil.lire. Pratt.
t Ilerie Ioiiinu r, el a In(us
les auire. patents ci alliesI
epriutlies par ce deil l .

l.a date des lu'nerai illes ide
Maldenlinaselle Maideline DUi
p Isera aniio nIii'iicee ulltern ii
i'eni'ini H8>

x x e



Deces de Mme
Clara Eveillard

Les Pompes I unirhres P;a
rel Pierre Iiii1s \(,aiis innon
ceni le deces de Madiniame ( la
ra Eveillard .lean Jacques
snul ellu Samedi

A son pere Marcel \eill-
laird. sa mere Anita )uper-
Nal ses enfantit : Monique
et Maie-( armel Clermont.
Giilcne Iveillird. Pierre -
Richard rantz. Immaiula
et Jean-Gerald Jeain-.Iae -
ques a sa tante Anosia I leu
rihal se, cousiia el ctusi -
nes Francoise Janvier. The
rese et Marcel Dupernal. Jn
Yxes et MariqLita Flleuri -
val Eddy lHet-or, Yolette
Marseille. Maud Ro,. Gla
das Mathurin. Madame Du
came Bouvil a tous leS au
tre' parents nous adressons
nos vives sympathies.

Les obseques seront chan-


Jean Leger. Coles. Couamin. tee, le Jeudi 10 Mai a 4 lieu
Dessources Banol. Numa. res 'P. M. en I'Eglise Ste An
Alexandre. les prient de croi ne Le convoi partira du Sa
re en leur pofonde gratitude lon funeraire de l'entrepri
Pot-au-Prince, 7 Mai 1979 se c la Rne du ( entire. 85
85
x xx x


DECES DE Mme
STEl ( CAI)DET
NEE I MENA PAILILANT
Pax Villa et Le Nouvellis
te annoncent le deces de Ma
damn Stacl Cadet nee Lume
na Paillant survenu le Di-
manche 6 Mai en sa resident
ce privee a la lore Cite de
St. Martin.

En cette pdnible circons-
tance nouw presentons nos
sinceres condoleances a
ses enfants : Monsieur Er-
nest Cadet. Monsieur Fran-
kel Cadet. Monsieur et Ma
dame Wiener Cadet i ses
neveux et nieces Monsieur
et Madame Andre Balay, Ma
dame Veuve Antoine Fleu-
rant, Madame Ulna Pail -
lant, Madame Veuve Cl(e -
ment Coureau, Mademoisel-
le ('nmila Paillant, Mada-
me Veuve Antoine Tessier,
Monsieur et Madame Antoi-
ne Fleurant, Madnme Veu-
ve Albstomine Chailes, Mon
sicur et Madame Jean Bour-
siquot i ses petits infants Ed
ner et Franck Cadet -
Christiane, Lumaene et Watts
Cadet, Jolio !t Lesly Cadet,
Ronal. Joel et Wiener Ca-
det junior Aux families
Cadet, Balay, Paillant. Des
var,eux et it parents affects par ce deull
Les funirailles de Mada-
me Stael Cadet nie Lume-
na Paillant .uront lieu a
la Basilique Noire Dame le
Me-cidi 9 Mai a 4 heures
de I'apres-midi. L'exposition
Se fera A I Ancienne Cathe-
drala des 2 heures P. M. 85


Deces de M.
Vilfort Espert

Pax Villa -inntonl- e le d-
ces survenu le Il"r m%:i1 79
di' M(;nsieur Vilfort Espert

E-n cette pcnible circons-
tance Pax Villa et Le Noiu-
velliste pre''ntent leurs
svmpathi, a sa veuiive nee
Porcia Fontilus,. a ses en-
fants Madame Marie Maud
Espert Boursicaul et ison i
poiix Gaston Hoursicaut et
enfant, ai Donald, Lesly Caro
le et Elisabeth, it Pescagne. ai
Ricol Espert. MAadame nee
Franrine Verditer et enfants
Jean David Espert, Mnadame
Marguerite St Gernain, a
Wilfrid Michel el Madame
nee Marie Claude llyppolite
et entants, i ses f rres Al-
bert Millien, a Anloine E'
pert el Madaime nie Mari-"
LoIlise St Jean, a seN neveliis
ef nieces Olnon. PIltrick.
Alex. Rosveld heraldd. Ket
line, Danielle, Ilsie. Aux fa
mills: Espert. FIontilius, St
Germain. 'Charles. Michel.
Million, et ;i (ouis les iiutres
parents et allies 6 lrouviis
par cce deuil.

Les funerailles de M. Vil-
fort Espert senont chan -
tees le Mercredi 9 Mai a
heures P. M. en I'ERlise du
Sacre-Cocur de lurgeai,

Le convoy partira de .a1
Villa Sacrn-Cerur nil la de-
pouille murtelle sera expo
See dies 2 heures 81


le 6 Mai a 1 h. PM a Mia-


mi Florida.

A sa femme Raph el'h:
Cappola Zenni, a son Ills
Robert Zenni, a sa men
Mme Vve Robert Z. nll line
Helene Fadoul. a soun free
M Jean-Claude Zennl et
sa lemm'. a sa soeur Mme
Marylise Craan nee Zenni.
ai sa soeur Mme Joct lyne
Ascencio nee Zenni, a son
beau-trere M. Daniel Mario
Craan, a son grand-oncl.
M. Joseph Koury et sa fern
me. a ses nevtux et nieces
Kathleen, Wadia et Julien
Craan liRobert el Sabrina
Ascet lnicio Helenl Ln,1:i
Jean-Claude. Clillord et Na
Ita hl Z itllll A s > Il h -'hI ( l
tanlr.s M ludolph Z. inl
et s' a ileinme M Pleiil Z-'i
il sa tttmie i t se t i I
M Massenl Fadotil > 1'1nl
I le e l 0 e > *. l i l .- M li.
bib F;idoul io tllemnl, 'I -

enlitllt. M ile t '1 l:
nee Hinlde Ft adii l M tl lt l
pou x M l h hoim h is ;i1.t .t
nee Milals M i lallPh l'
hp p .s et .s 1 *i l'n t' M n vi
Alll l i M ill I I lll

M liAt i Ativw lll'l
Alll i I i : ill i l lll lll



M(11 t6,0enin M ':il ii
M''Ip eg 1\1i rl d Ic









s A ep 1 Z i'l0 M / H 111,1 7'11
Min M' Ro.va Z iii,
sp ZvI11 M Hlni Ma'

Min,- Evelyne 1w abrl I M


Pierre Koury, M. Antoine
Koury.
Famille : Cappola, Zennl,
Craan, Ascencio, Fadoul,
Koury, Sada, Flambert, Phi
lipps, Gabriel, Mujals, Kes-
ler.

A tnus les autres parents
el allies nous adressons nos
sineeres sympathies.
Les ob.s ques s',ront col1-
bres le j< udi 10 Mai 1979
a 9h30 AM a Miami en Flo
ride USA.

x xx. X

Avis de Divorce
F.n execution d'un juge -
ment contradictoirement ren
du, par le Tribunal Civil. de
Port-au-Prince, i'oificier de
l'Etat Civil de la capital.
StlioEn Est a. les formalities
legales rempl'is, transcrit
dans, les reg:slres it ce desti
nes le dispositif du juoe -
inent admettalit et proinn
(:ant le di\xorie des eimux En
ners Iea ublt'i 1 i fi 'nnle
nit liarie t'e 'le Jerome

Port in Princei t i 11 i IN'i
Mar, i Lou. IIi MONDN). A




1 IS i i rlli< ullt'l



(.i.i de' Port aii I' nc, IOf
t i r d I II1 I t i 1Ide l;i

( r- flals lel e s { Ii's :i i; '

lvlne llt ad niett lint ei p-i ni
.5a leI dilorrc de linpoux
(O irveL. Liuis, I.I Ieiini lence
(Iisre' I I rantI is

Mairi 1,01IS R.1YMOND. Av.
85


-. -- OO 0


Achetez Consolhmez



la viande de tiore




HAMPCO




Viande fraiche et same



Controle veterinaire


DANS NOS CINEMAS


CINE LIDO Deces de Mme
Ai-m,ft R*-ia_@j


PAGE 3


___


U)~JL'U~h~,~O~lC~+)))))'Ll)))>r~;~O)lU)>


L'Entreprise Celcis et Le
Nouvelliste vo is annoncent
avec peine le deces de Mori-
sieur Antoine Laurent Augus
te. dit Ti Toine 4ugustin sur
venue enll sa residen.Le le
Mai 1979 vers 11 heures 30
P. M.
En cette douloureuse eir-
constance. I'Entrepris- Cel
cis et Le Nouvelliste preses
tent leurs sinceres condo -
leances it ses enfants Fritz
Auguste, son epouse et ses
enfants, Nicole Auguste, Mer
cedes Auguste, son fils adop
tif Jacques Phanor, sa fern
me et ses enfants- sa belle-
soeur Madame Christobalina
Reyes et famille; ses cou-
sins et ctusines Madame
Frances Petoia et ses en-
fants. Monsieur et Madame
I Irnch Theodore et leurs en
fans. Monsieur et Madanmt
l':donard Theodo-e et leurs
enlfants Aux laitilles Ai-
;;iiste Bellefleur. Ramenau
Altign;ol. Petoia, Brea. Thea
do I, I.eyes. .ieide, Georges,
lii ie.e el a tous les autres
parents et allIs als ifligts
par ce deuil
I.ea "iin.railles ilu rretl-te
'11 ne C Lsiirenl Aul 1' si.lt.'
dll Ti Tolne 'igustui seiron
I liliili s en I ii seie dilu ,a-
i '- ('elldii' [i Ttrier lIa le MI e,

"n' "'lIli iartir-i do ajop
< 't1l I Ms :1i ;\ .1 11eul.,. ,) p



I d 2 ds 2 lici .re i p in u
La lamille reoi 1. imrdi
8 trial atl s.1_1 \11, He ,,ll
de I 'Entreprise ( elcis de it h
a N htures Ip V1
x x, x
Deces de Mme Vve
Massillon Kerolle

NEE INSTANCEE
GLILLAUMLi. SAM

] *'*x Vi, l, 1 *ler- 1 de-
I' %(i l Ir 3 Mal 79 a
Sdr 84 :ins de Mnt Ma.,s

auni
l r oie, l eC u orl-an-

E" 1c I' (' i )(1ble cirrcons-
1;n, Ps. \a el L( Nou
I, Il-cpr' a P il'-nilli ](ur svm
pal; a ,i flie Mm W've
:' 1 C'e:i l nee Eva Ke
; J a s- rrees ('I ej eur
M JS;im Bapl'ste Guillau-
IM, ,a-in Mem 'i nli;il.s
M Niploeon Guillaume Sam
(I1 lltitin' Mmne VVP Brice
Pi>rre Jerm, i lie Margue-
r11l Guillain.me Sam el pn-
1,ils Mmine Menard Jean
I: *i ne ie E1plee Gulilaume
Sal l ernlanits Mile Jose-
lhin Guilllaunm, Sam a ses
'llls l]f il..s M Roddlphet
Tolasl.ilill t Minme '1 enlalll
Mvinho C(71rall l Rone1 ] ('erali
a M Ie Mine ('anillil Boi-
Uald Mii, l[e Michele Ci'


A Nx la i .,m ll '. rrilln Ce
.ill (iuII]i] ]n ei .S na In P I ,
'11'* I e. dP1hll( I:i ( ve elln
M ildest-lin 3,ite: ,i 11M1o
pII) I N i-be, W Vie lln t a
lIlIs I's altrll's pan ')I I I1 ;i
Hl" V ( (PV( ar or dvidl
Lfs finerallls de Mine
Vvw Masslli, K6rolle ni'e
cOnSIanlf G uIillea meamn
iseroinl ch'ant16s le Merrre-
di 9) Mai i 4 hliures P M en
'Egll.se dllu Sacr,-Coelir dr
TIlrglaut Le convol parteira
de Pax ViI :i Sacre-Coeur ofi
la d6diouill' mortelle .s:-ra
Ixpois6e d6s 2 bhures.
















D AYA XlLaxatif au chocolatVainqueur de la constipation


Voir suite page 8)

pays, industries que nous sa
vons qui est 'un des mo-
yens de nous sortir de no-
tre sous-dtveloppament, je
dois done favoriser 1'indus-
trie national au detriment
des inter&ts du commerce.
Et c'est come ga tout i
l'heure je vous le dis de l'au
tre cote, n'est-ce pas, nous
ne voulons pas pdnaliser les
commergants en faveur des
industries: nous sommes o-
b'/'.s d'trfe en faveur des
industries mais. d'un au-
tre cot6, nius souhaiterions
voir lis cormercants eux-
memes essayer de se conver
tir en producteurs. car le
commerce, quoique beaucoup
en penslnt, est la ruine d'un
pays qui n'a pas d? ressour
res come Its pays pptro-
hers.
Repondaint a la deuxiwme


parties de la question du con
frere qui intervenait en fa
veur des cdnsomlhateurs, le
Ministre a declare : A la deu
ximina parties de votre ques
tion a savoir, si le consom-
mateur haltien dolt payer
Ie coit d'investissement 6le
ves. la reponse est au depart
oui; maintenant, qu'll solt
exager6 (le cout). alors la
je dis non: et c'est la que
nous travaillons. La enco-
re Messieurs donnez-nous
la chance, les resources hu
marines sont rares en Haiti,
donnez-nous la chance d?
mettre sur pied des unites
techniques pour pouvoir 6-
valuer les demands d'inves
tissement. analyser les avan
t:;ges a accorder et veiller h
ce que comme vous disiez
tout a 'heure. les sacrifices
imposvet au consommateur
ie silent pas trop lourds.
Matis Ie crois que, dans une


Kinam' Hotel



SUR LA PLACE DE PETION-VILLE RUE LAMARRE

PHONE 7 0462 P 0 BOX 126


ANNOUNCE


Sa reouverture

S SES I'IX T(O 'J)UL' 1:. IH11S- ABO)DIABI.IES LDi-

MECUIENT DAN i.LE.S 100t) 1 i 200 AVI"" II'" Il

DF:JIL'NER AII ('()NDITIONNl P'ISCINE


certain measure, on peut
reclamer, c'est commei on
rdclame des sacrifices de
vous enroler sous les dra-
peaux de l'arm6e pour la d6
fehse du territoire, de la
mem: faqon on peut deman
der a un consommateur de
payer plus cher pour un
produit local dans un pre-
mier temps. i.e. la protec-
tion & accord a l'indus-
trie naissante est accepta-
ble et -mimem ncessaire;
mais a-lors combien d2
temps que cela dolt dVrer ?
quelle est la dimension du
sacrifice a impos?r au con
sommateur ? Alors la. je
vous dis nous veillons a ce
que ce ne sera pas trop
lourdu. (fin de citation).
CMtte protection de l'in-
dustrie national qui est sell
see Stre au centre dts the-
mes abordes a la conferen-
ce de press. sa mise en pta
ce n'ira pas sans career des
problems des prOblemes
prtssants come inflation.
Sur ce point les solutions
proposees par e letitulire du
Commerce et d? LIndustrie
re satisfont pas tou ours lep
atten'es car elles son, a
,ong term et 1 inflation
sous tou'es ses fornies va
au.opant chIt 2 iinou D aboard
i- Mini'l reconntittOi re-
pond.;ani a ul qit-S n i,)l
d 'If" o ,o!;Ft I de la press+
I 1 p: (. l, l0lt'm
dI',l: C s it sl iu p obilni


t'a'I O* *- d ,e i 1,11 I'.
I~ l''):,- A cc s it I tl


(nI1 111 i I rll i' llt;


d ii m T)NI "II d( r
ita so l l trI( ,,i o



,ut m0 r 1 e) ,- i t r,
c 1 t rd, m d rI i n d 1] '1


de coft, car nous avons re
marque, a notre grande sur
prise, que de nombreux in-
dustriels et commercants
vendent des biens de pre-
mieres n6cessit6, calcul-nt
de faqon plut6t emplrique
leur prix de revient, leur
cout de distribution et de
production en determinant
ainsi de faqon tries impar-
faite leur prix de vente. Cet
te consideration du Minis-
tre Bauduy a toute son im
portanc? et permettra sans
doute aux observateurs pers
picaces de faire certaines
.speculations come par e-
xemple que c'est peut-etre
la 1'un des flancs ouverts a
la hausse injustifioe des
prix qui nous preoccupent
tous

Un autre point mnitres-
sain a retenir a cote des
commentairts stur le gaz. 1'
prix du sucre ou la parti-
ipation d une delegation
haitienne is la conference
de Manill? o ii va ktre en-
tr autre question du trans-
port maritime qui nous manl
gede. dil-i1 beaucoup de de
vises. i& Ministre s est lar
,enienl etendu sur l aide all
mientaire PL 480 Un tourna
liste de la press- parolee a
demand au Ministi- Bait-
duyl potirqu l c 'estI 1 qui
Z, pris en nm lln ce'tl afftil
r, 1 :i n l e ;itn ionfr'e
t', ,, )Dublxc e e rit i!er l qu-
ce' aide a e depl's soil
kl',; "anho l placed r oli ]e
S l de Stm) Depiti It
qiiip ith,-' ) 11 11')1 t i'sp
llt! ii'i p II t i'tlet l i vto '-

i '; tii I ;tld Pll' lI

ii l ii .l ct l i nietl i l'!
S itS t '. ; ti ,Ill I li

Il *;it l ('t.I 11n 1 |t] i 1111"


des Drodmits alimentaires
qui sont commercialises, dis
tribuds a des commerqants
nationaux par les institu-
tions de I'Etat et le product
des ventes etant affects ia
des projects de developpe-
ment. II a profile pour rap
psler qu'il avait repondu
aux declarations inexactes
du Miami Herald parce qu'il
les avail crues Inexactes et
que de plus le gouvernement
haitien tntreprendra bien-
t6t des conversations avec
4e representant du gouverne
nent americain en 'Haiti
pour la continuation de cet
to force d'aide. mais a-t-tl
ajoute, selon des conditions
.acceptables pour les deux
parties.
Enfin nous signalerons
que le Ministre Bauduy a
laisse entendre qu son Dpt.
tend v'rs tune rationalisa
tion d L'imrporlation d'auto-
mobiles parcel que ce pro-
bleme et celui du carburant
sont lies. Nous avons impor


te contunue-t-il, en 1974
pour $ 12 millions de carbu
rant; en 1978, le chiffre est
pass& a $ 21 millions /. Voi
la $ 21 millions V qui sont
passes en fumbev...

On a pu le constater que
c'etait pas .une conf6rence-
r6ponses toutes fattes qui
reponderait aux besoins ptr
sents de l'homme de la rue,
d? M. tout le monde qui par
le d'inflation a combattre,
de la hausse des prix, de
-remiere nicessit6, mais c'6
tait une manitre de faire
des projections sur l'avenir
ne dtnendant pas du seul de
pnrlement du Commerce
mais parfois de presque tons
les nutres departments En
realize, il v a drs solutions
11qi neo sont a'll' lones i.r-
nips el los moves d'v par
vnir dnoDendent de l'aclion
conc-rtep de tous les nutres
'-'snonsables du Denier Pu-
blic
Weber t LAHENS


Anniversaire de Dieudonne Thybulle


Vendredi 4 Mlai. marquait
le Quatre V'me- Quinzieme
(Oul 95e i Anmiversaire de
M. Dieudoune Thy: le.
Ne en 1884 sous le Golu-
vernement ,do Prisident Sa
lomon, MI. Tfr iulle availt
treize ans qind fut fonde
notre quotidieui Aussi s'ho-
nore t-ti d -tre le plus an-
cien lecteur et abonne du
oNouvellistes
Tolnours veri. DieLu-
donne TiTybulle reste ab-
solumer I lid' Ic a la mrar
che a pied, ne pregnant un
vehicle que pour les ciii
ses sir de pla. longues dis
dances.


Honmme serviable, M. Thy
bulle s'est attached au dave
loppement du celebre pele
r nar maria. de Saut d'Eau.
Sorn proi: cc- construction
d'im ditpr- ai e-lhopital y
est en pleihhe voie de real
station.

e*-v NouvelIlste-s adresse
toute une et',P de voeux
,dad multos et felicissi-
mps urnpos au vc-nere et a
lerte ptiriarclie don't le
cente'.aire ver celebre en
19i.3 par ses infants petils
entlalnts ar:iiere petits-en-
!nii l :lIrrwil- arriere petits-
l ,lli ts


Soulagement rapide -

)U pendant
ces jours critiques





contre toute douleur



Petites Annonces


Vente d e v s o -t,-rwsrm a.
usages A VESNDOxE

lN^T, A ^i t it A BABIOLE

6 tj,6; 1 tlANI1)l: MAISON A
SI \ t t At',lt iSUiR 3

SI ( iMAlNES A COU

A vendre CAMBRs ]A :z

I'n enr'pressm'u d"> :lT il (: lAMI SS AU SOUS
ienu-x I HAM B13' E8 ALISOUS
ments IE, 1VM lENABIE -
l, Il0 al 1 tll i T l (;;,ANDE '.OUR JAR-
10phone 2-:32 1-
x x x x PIUT-FTRE VISITEE A
N IMPORTED Q'tEL MO-
Nouveau Coll'ee NME NT
Bird IONE 247 25686
Bird- 23921


Les inscriptions au No0
veau College Bird. pour lrs
classes de la 14eme (Jardin
d'enfants) a la Philosophle.
seront rescues au Secretariat
de g hres a 12 hres, du o.Lun
di au Vendredi-
Les elves avant fa;t la
4eme et desireux de prep.
rer. en trois :ns, un diplona
conduisant aux carriers corn
merciales, peivent s'inscri
re ia la Section Moderne. Plt
sieurs options possibles : Si
cretariat, Comptabilit. \%6-
ministration CommerciaI a
etc
Pieces a presenter pour ton
te inscription
a) Deux photos
bt Acte de naissanca
c) Carnet scolaire de la
derniere ecole frcquente
d) Certificate lde transfer
La Direction X
1.- x x

A vendre

Jeep Land Iovej Type
88 Diesel Modble 1973 cy
lindres coulenr rise.
Les, interesses peuvent ('on
tacter le Bnreau du Comite
Protestant d'Xlphalrtisation
At de Lilttrature an No. 114
de la 1ue Pi ;'e.
Au-dessous lde $ 2.500 les
oflres ne serint pas prises
en consideration et I'acque-
rcur devra paver les droits
d-" douane. 95
,. LOVUER
11 Appar-ament a totler
pour celibataire ou couple
mcubl6 ou non i 1 Avenue
Christophe No. 81
2) Pieces a 1 l age pour
bureau d Avocat ou mrdecin
Hall pour commerce situ6 h
1 angle de la rue des Caser
cs et de aIn Runilon.
Pour renseignement.s ap -
Ielez lc 2-3202 do 7 &
A. M. de 56 7 P. M.


Allo, Allo !

Amateurs de Plages. Cam
ping, Chasse P6che etc. dw
nouveau pour vous avec su,
le march les (Umbrelli
iats) chapeaux parain:.is (a-
sortilments de 5 jolie coU -
leurs pour homes ct
femmes. Vons les trouverex
ft 'Elare du Magasin We-
ber Borges. Rue Paves aprks
Curacao Trading en mon -
tant : H. 4 5 1/2 p. m.).
85


A vendre

1) Ine voiture Chevrolet
Nova, 6 cyl.. elimatisee, mo
dclt 1976. Offre minimum S
18001
21 Une voiture Ford Sedan,
modle 1973. S yvl. OfrF ini
ninium S 1200.

P'euvent tre inspectees a
I'Ambassade .Amricain., dec
8 00 AM a 4 t 00 PM. Les of
ires sous pli cachet seror t
rptues jusqu'au MPrcredi Ii
1ai 1979 a midi. Les droll,
de douane t autres frais,, de
-vront I tre (1c lti:'I-s i ,tr l'a-
ciheteur.
S _L x


AUTOUR DE LA CONFERENCE


DE PRESS DE M. GUY BAUDUY'


---------- --~i-~-~-~--r~r-~-r;rih---rrrr~--, I ~ __


PAM 4(


ATARDI'S'MA'l 1979"' ,


aim


a nq


+ ut pp + 4. o









PAGE 5


MARDI 8 MAI 1979


NOUVEIAJES DE L'ETRANGER


SALT-2: ENTRETIEN DE M. VANCE AVEC M. DOBRYNIE


WASHINGTON (AFP)

Le Secrdtaire d'Etat ame
ricain Cyrus Vance et I'Am
bassadtur d'URSS a Wa-
shington, M. Anatoly Do-
brynine, ont eu lundi une
vail consacr6e aux dernlers
details des negociations sur
l1s armements strat6glques
(Salt-2), indique-t-on offi-
clellement au DnYartement
d'Etat.,

Aucune reunion entire les
dux negociateurs n'a pour
1'instant 6te prevue. Les ob
servateurs en ddduisent que
l'accord Salt-2 est dans Pen
semble acquis et que les deux
pays pourront annoncer
dans le courant de la sP-
maine la conclusion des n6
gociattons ;inst que la datp
et ? lieu du prochain sorn
met Carter Brejnev.


On indique de bonne sour
ce a' la Maison Blanche qu?
deux dates auraient ite a-
vancees pour la rencontre,
le 12 ou le 16 Juin prochains.

Quant au lieu, il n'aurait
pas encore ete fixd, mais il
semble que 1'on s'achemine
vers le choix de Stockholm


M. Dobrynfn? s'est abste-
nu, en quittant le Departe
ment d'Etat, de rdpondre
aux questions des journalls
tes qui lut demandaisnt si
l'accord etait desormals en
main. s cretaire d'Etat%, a-t-i! de-
clarT en souriant.

L'entret;?n Dobrvnine -
Vance a durd 45 minutes.
L'Ambassadeur sovietique.
croit-on savoir. a transmis
lts dernieres reponses d?


Moscou aux points de dd-
tails soulevds par les Etats-
Unis ur les essals d'oglives
nuclealr-., a t te miultl-
pie MIRVi.

Le fait que M. Vance a ju
ge l'entretien stres bono
semble, suggerer qus leg re
ponses sovitiques ont et6
positives.

tThe *fois 16 soinnet Car-
ter Brejnev ahnonce, les
experts des deux pays, qui
siegent en permanence a Ga
neve, aurdnt quelquts se-
maints pour meltre le point,
final ab texte defilnrif du
trait, -taridLs que sur ta
pilr. politique. les hauts
fojnctionnalres des deux
pays mettrorit la d irnlre
main atrx ahitres aspects d1
la premiere repcontre Car-
ter Brenerv.


LE ]Isboifs DE Mme. CARTER A l'OMS


NATIONS UNIES
(GENEVE), (AFP) .
Madai i- Rosalynn Carter
a prononc6 Lundi a Geneve,
devant la soclet& medicate
de 1'organisatioh monhdiale
die la antd (OMS) un vl -
goureux plaid3yer en fa -
veuri des maladies mbntaux,
alfirmant que la sante men
tale at I'un des spre -
mi-rct drois de' l'hotrime.
La femme du President
Carter a rapport les prince
pales conclusions de la cbm
mission prtsid.rtielle, qu'el
le a dlrighe aux Etats-Unis.
sur ces problimes.

nileux soglpns pres db leurs
families, de leurs amis, de
leurs voislns, a-t-elle atffr-
ricaine.
me. Cette communaut6 peut
aider les gens qui 'ont des
profbiSmes avant qu'lls ne
solent tellernnt malades
que leur hospitalisation re
vient nfcessairei'.

eMPme les malades tres at
tents sont mieux soignes
dans un environnement plus
human qui les soutient
mieux. S'ils regoivent des
soins appropries., Us peuvent
devenir des membres plus
utiles et plus products
dans la soclete. a ajouts Ma
dame Carter.

tMais la peur et la supers
titlon g6nent le progress. a-
t-elle declare L'ldIe de
sons communautaires pour
les maladies mentaux rencon
tre une certain reslstances
iLee gens de mon pays ont
encore peur de v ire A cotd
dic malades mni.tan oui d an
lens patients. car 11s iredou
lent quits puissent cire dan
Pereux ou irresponsables,
>Ine la ceriIninililt 6atlgnien
i t, que t elrur ellnfll1it slienllt
]i diCnel >. aI estliml Mada
lil ('.rter


II.,Il. idles lntii 1ile, s s( t S'
uT.,(1r qill IeillcOuiti d(i i nise
od 1r ii re i o nIi la (it (lii( in ll
dir di1, 1 aid I landi.s (ilr nii]


sances niedic els don't 'lin
smififlsancp esi Inac-eplimble,
D at:trn part ml nie fiaut
pas sousestimer la rrts grae,
de diversity "aciala e e Pthill
aue des Etats-Unisi et mnonus
devons former un personnel
qu1 soitr sensble alix ilffe-
renties traditions ultureil-
DlP, a declare Madame Cir
rte


I DU NO EAUJ A


CIArDELLE






SPour mieux vous servirl'Agence Citadelle repond


a present a un nouveau numero de telephone



Le 2-5900 ayant 5 lignes groupies





L'Agence Citadelle representant exclusif



de la American Express vous propose



les TRAVELLERS CHEQUES,


les CARTS DE CREDIT,


et les VOY GES ORGANISES


DE IA ,IMI:ATICI1N EXPRESS S




POUR VOTRE PROCHAIN VOY, !E PASSEZ AU NOUVEAU LOCAL DE "


L'AGENCI CITADELLE


35, Place du Marron iconnu ou Telephonez au



2 5 9 0 0






^---^> mmc^^^\>^T M X <25 0r0-


Insistant sur l'iinportan-
ce partlcullgre des besoins
des personnel Agdes, des en
fants et des adolescents,.
Elle a souligne la prioril-'
qut doit Etre uorLn ke & h -ra
dicatlon des maladies contma
gleuses, lamlloration de la
nutrition, de la sante des,
meres et des enfanitss. mais
elle a demandS que 1'on s'a5-
tache aussi &i la sante mental
le de ces gropes soclaux
x xx

MYSTERIEUSE .
DISPARITION
SOUTH DEERFTELD
(MASSACHUSSETS), (AFP)
Apres une disparition de
quinze mois, an aminricain de
24 ans a retrjuv6, a la fin
de la semaine dernilre. le
#oiliclle de ses parents, affi
firmant ne pas etre capable
de sc souvenir de ce qui s est
passe pendant cette plriode.
Steven Kutacki availt te
porte disparu en Fevrier 1978
a 1loccasion d'une randon-
nee a Ski en solitaire stir les
Rives du Lac Michigan Les
trace.l de ses pas s'avan -
cant de plusieurs centaines
de metres sur la surface ge
lee du Lac avaiint ete rdpa-
rees lors des recherches. au
course desquelles ses skis et
son sac a dos avaient dgale-
meni ete retrouves. I1 avait
ete presume noyv.

Le )eune home a dec-la-
r- s ,tre rtv tillt vendredl
Vendredi dernter dans un
eham'pi-i a plii31eurs cental-
nes de kllomlmres du lieu de
s.i disparition ruse de trais
habillc de nelif et equipe
d IIn noivei; a Wu' .1 dos dans
leq it Il t lln'O l,:II t l l n ol l
llilumI lit,< il ,i iii, I lt 1"i 10ml
du i-ShllsOi ltlt' 5 hi ls (1i11ii

sur" s rde Cporl
l. i der11miors chit se d(nl
1 n ll 'ralppl ll, a IlldnlqeIit
s eIe l Il u ei-A l, esl (]ilt I .] al
ti 'h ( 1ail 1ss 11 11 t, K lo s ]i eS (Jill


1 p l:,t t'l tiltc ;t\:&i', lti id -
x x :, :,


AEtRid'ilI It


WA SIItINGT ON MAI-'t
T 'l'sr ;.m~,* vn ( y l -a lln s
.i l qui crux de(i Acra a (lh
r di Dakar Sengal) i )
Cimeablanca WMai0nc nO rls-
posent pas des mrIoypns neces
saireA,.pour ev 1I lorroris
n-.m arien a atifiri'me Lndi
a Washuigtol 1 Adminis'ra-
lion Federale mtmertcaine de
1 a\i;aton civil FAA,
Les irols aei OIorls] mexl-
c-ins q'.i mian .01.nl de poi-
ullons detirieirs et d appa
roils a racyons X> sont ceui'
d- M(xico MomNti(ily et Me
ridj prec:( la FAA
Ceb indmcm:a'.io. olnt ete
fournt(-m a 1 tI'iisiOn de? act
dit.oni pred\it c'. tns le ca-
dr, de l n- ie ;- i polnt par
le Sed al ar: r:am tiin d i l
gislat !on a- iJ ( rrt ns 1.i
En l p qui co -i ci rt I(
troii. aeroplor] s I Xtc'ilm' M
Jame- F Lanidmv ix'e-Presi
den l de 1 asscnlatinn dem
iransporl ursc armi'n aimrint
cahie a declamc- qu il ccr)cil'
que la (ecur;m Oim vols ai
deslninrn dm s Et .is-le Un a
,aI Ii m.,onlsini rahiblmpnul a
melioiie ii 'il'nart de Mexi
0o mails )u rlh> n eltail pwi-
su lsan Ie suir !L'i s vols (l1Il-
lant Mexico ;pour daultres ae
report: mexicain.s
x X x x

PROUHAINS
DEPLACIMFENT, DIE M
VANCE

WAISHINGTON, AFPI,
Li Senretair d Elal aimnirl
('ain (Vyrus Va Durp Sc riidrma
ai Londrcs l 70 t nai oIir
de:, (1rt tinl s iv ( le nou-
veasu S vertaire all Forein
Office. Lord ('arrlnlton aat
prend on, LunI. de source
officcuse, a Washington
Lc hi die la Diplomatie
americalne ira Caire it is .lcrusal.m ui iI
rencot rera le Prc'sldi'nt
ogdyptlien. Monsieur Anoriar
El Sndale et le premier Ml
nistre Isratlien. Monsieulr Me
nahlem Belgin. avnnlt d ga-
gnii El Arlich (dains Ie Sinail.
le 27 Mii. pour repri'eiinter
les Elatl s-Unts alx (i'r(lano
Inl'st marquants I rntour de
ceU que-l.-on llte mdili source
Lv Nicrtvalr!t d'Etlni se reln
sir a ilissl 'vrlslilnl able] -
Smenldi Beer Shrva. darns le
Negulev. le 211 Miti. oi d-
vrailt ire dounnl I coup d il
voi des nrtigoclallolts sur Iii
SClisjordnnie elt sur la biindc
de Onza.
I1 ist attendu.i ensull.e, ?
Rome pour une vislte oftficiel
le. De la capltale itallenne
I 1 g a g n e r a 1 e
30 Mal. oil 1II partlclpera i sla
reunion seml-annuelle du
colnieil des Minlstrcs de 'O0
TAIN aivnnt de se rendre a.
Modrid pour iprendre part
raullx IrI'ux if: -ii commil-
sloni annullI hIispano-ameO
cainc.


ISRAEL LIBAN :


LA TACTIQUE DE M. BEGIN


JERUSALEM (AFP) a
Le Chef dut Gouverne- rm
ment isratllen, M. Menahem jt
Begin, a propose specticu- n
lairement lundi de rencon- n
trer le President Libanais,
M. Elias Sarkis,. e Jtrusa- 1r
lem, a Beyrouth ou en ter- s
rain neutres, afin d'6tablir a
la paix entire Israel et le LI r
ban. f
M. Begin a lance cette in E
vitation dans le discours-
programme de politique e-
trangtre qu'il a prononce ai
Jerusalem a l'ouverture de
la Session d'EtU du Parle- I
ment.
Officielleme' cettu ini-
tiative est sensee servir la
rea-isation d'une paix globa I
le au Proche Orient mais,
pour 1'instant. les observa-
teurs y voient davantage u
ne measure tactique qu'une
veritable toovvelle etape
dans le processus engage I
par la signature du Traite
de Paix avec tI gypte.

Lobjectif est triple : M.
Shimon Peres. le Chef de
1 opposition Travailliste. en
a devolle la premiere parties
en affirmart que 1 invita-
tion de M. Begin en'etait
pas seripusea, puisque selon
lul. Ile President llbanals ne
poarra pas y mepondre sans
obtenir Iautolnisatlon des
syrlens qui sNy opposeront ,
M Begin. qui ad ailleurs
deiiande ila Syrie de reti-
rer du Liban s--s ( forces din
vasion. ai done voulu mon-i
Irer que les atloirites de Bey
iil 1 (ait' ll pa. iOU -i
I'allleS
L( Plt llier tl'nisirv a ex
plil(iii dans iil dpeuxineiic
irilps qiu it n y avilt pais dit
conillit Ii l rri t H'ih I lIsrailo-
ltibalniii, cc (I Li soims e elimii
qu lisrl:i;e' i p1 as I lliilllnlti


;Il ix H ll ice (' i iiit l i-ilis h -l




M li- ill ('11 dei rnler Ieii
11( tl~ S ]:tM endrowl 'F


i's pi raIl io], I trrorisl ies.
(ii Isr/ i powi h;rc(-ci I lttrs


uteurs dnhs les camps de-
ifugits palestiniens et it
ustifier ainsi les bombarded
nents israelieris de ces der
iers jouis au Liban.
En conclusion, *L. Begin
n'a pas annonc d'inflechis
ement de sa politique mail.
explique sa tactique qui
pourrait se resumer par la
formule : ePaix au Liban,
guerre en Palestine,.

xx x x

DISCOURS BEGIN :
REACTION DE M. EL HOSS

BEYROUTH (AFP)
Le Liban est entlerement
engage par la solidarlt6 ara
be, aucune menace, action
terroriste ou repression ne
le fera devier de son attache
Meant au tiestin arabe,, a de
clare lundi sotr le Prernier
Ministre llbanals, M. Sellm
E Hoss. en response au dis-
cours pronounce par son h(
mologue israe! en, M. Me-
nahem Begti- devant 1;
Kn esset.
M. E' Hoss a releve que le,
propose du Premier Ministri
israellen intervenaient i i1
suite des raids barbares d
l'Etat Hebreu centre le te
ritoire Illbanais qui ont fail
de nombreuses victimes pa
mil la population pacifique,
Ir' sagissait p.,'ur Israel, a
t-ll dit, de a.; u I so 11 (t. i,
un chantage des phtis
de mettre h eenoux 'e Li
ban pour I anslier a adogp
ter Ih posiitlhuiS l ii ic silre

all ('st clalir n a uilte 1
Prei ller MIIIst[I Libaluai
(11t' lii' |i t'iI" x'm' ,I I i \ OIII,%
iN lii .Si I l ) I t i i -,$-
,p1essions 18 e 1 ]iha


II i sl fiisii] nrli ls c i llih i



Sd hl ; I i- ll,] t11 % :i '





i.ss' qi l S fieti ii im i 'l I SIt
Liban i
X x x


DISCOURS BEGIN REACTION LIBANAISE


BEYROUTH (AFP)
Le premier Ministre israe
Ien. M Mcnahem Begin a
clair ment lIldique lundi a-
pres-midi a la Knesset dans
di discours le plus dur qu'il
a't jamais pronounce jusqu A
present que c est par le ter
litoire htbanais qu? les pres
sons sextrceront pour ame
ner dtautre partenalr-s a
s associer au Tralte de paix


Pour Its observateurs en
dec'arant un- gucrre ai ou
trance aux fedavine sur le
terrmoismre I;bai)a.s (in exm-
g antl le retrain d. s trou-
pes syriennes qui s'y trou-
velp mandatees par Ia LI-
riie Alaibe it en jmiman le
Pre.Md( n Elmis Sarkid h ve-
air discuter de paix a Je-
rusalem le premier Minis-
tr- Israhelin a blen moantr
qum I pilemier objeclif do
am potltiquei etait nlaimtle-
tinan mi] I banl

UL'lnlvllation fallen au Presl
d nls Sarkivc de negonrer n
vecl Israif I ail a Beyroutlb
Il efl d l ini m provocation car
M Bviin dolt savor quo ]a
sllmias iolm moi s' 1roliv l ILI
bain n I l lm prmil pas line
initial ivo de c-e p cnr I1 y
a 400000 reliRles pa lesti
ntins am Liban. dnll 40.000
arniles :i3() 000 soldiats syrilns
el, n ii OtrI. cIt gouVerne-
mint libanals i besoiln du
soutien constant de tous les
pays arabis oUli sontl prtci-
iiernntl opposes au n ralt
Isranlo--6gypt en
Ia gunrre i ou] ranee tqup
M B u'in ma diclarei da ls
'-lon discourss ux Idaylne
ea qui'il mvalt d'ailleurs coin
menctle depuLt, quelqups
temps, s. 9 double d' un dur-
cisspemnt manifesto par Iln
volonlti du premier Minislrec
Isrmi'ielln de rdistrilburi r les
ritfugllts ) lhilestin.ls ii s dans
les pays arabes riches el n-
yanI dt vastes ti.rrltoltres
(-hin ,iillull' pour' les ob
srviateurs qil'll refuse anx
re-fugis pal],sti lin.s le droit
di rtlourner en CIisjordnnie
nil Oriil quils que soolent
Ils rsultiats dtis discuislons
suir 1iultonomini ep qu'll re-
jcll.e sur les pays airnbes la
responsabilt.6 de l"s ilnth.-
grer Jiamals encore M Be
gin naval failt ce genre dt
proposition.
Fnc? la Syrie. le premier
Ministre s'est montf6 tout
nussi rigide en exigeant le
retralt syrien du Liban au
moment m6me oi l est trrs
forrement question d un pac
IV de securlte entire la Sy-
rle El I? Liban Jusqu & pre
sent, un accord tacite entire


la Syrie el Israel prevoyalt
seulmnunt que les soldats sy
riens ne frmnchlralenti pa'
line Ligne Rone, iconsti-
tuee par Zahranii a. une
trfntain- de kms au Nord
de la frontier Israitenne


A sBITUrA ON AU LIBYAN
UIVIE AVEC ULNE
QUIETUDE
ROIBBANTE A
VASHINGTOI'
AFP)
La situation au Liban est
uivie avec une inquidtude
Koissanie a Washington, a
clare Lundl le Porte-Paro
e dti Dfpartem nt d'Etat.
tonsleur Hqd-img Carter.
Ii a precise que les Etats-
nis poursulvisent leurs con
acts avec les dirigeants Li
anals et Israeliens ainsi
u'avec les Nations Unles
pour trouver. une solution
susceptible de r6tablir la
tabilltt du Liban.

Monsieur Carter n'a cepen
iant fiat aucun cirnnirental
e concernant les proposl-
ions de n6gociatiohs de
paix entire Beyrouth et Jeru
salem, don't Monsi&ur Me-
nahem Begin a lanc 1'tdie
Lundi a la Knesseth.
Le Porte-PArole s est refu
s6 h condamnsr les deniers
raids de 1'aviation Israeiien
ne ai Nord de la Riviere Li
tamn. Mats 11 a note que la
poursulte des violence avalt
unr eflet determinant sur la
stability du Lilan et un im
pact negatif tant sur la si-
tur tion global au Proche-
Orient que sur les negocla-
tVon., qui s ouvriront a la fin
de e mois sur le statute de
la Cisjordanie et de Gaza,
II a enfin releve que la
puurisulte des ho1tilites ris
quait d'affecter la decision
des pays ayant des contin-
gents au sein de la FINUL
lorsque viendra le moment
du renouvell'm-nt du man
dat de la Force des Nations
UrAlos
x x x v
GERMES DE I.A
HLENNORAGl E
RESISTANT A LA
PENI('IL1NE -IDLS.ES
EN r'tANCE
PAHIS AFlPI


I l J'I 'll i tIll l n 's firi lid
I il li r p'- ll r( l :i illi liii .
l'.iMe :ill dc P'i .i



Aei a tic r (ii'sr s' ientll

binl Pgistes qu'x craient so e
Alilqie dr j ()q0 i (.l (,,)t
fal i ](ill premIlcrf( a]pparl-
lion (n Grande Brt,tagne
Co phli.nomnp ,h inquletc
ronsiderblpempi leS micro
bLolop'stes qui craignlent sor
extension a no sicurs pays
el peut 6tre m'me a d au-
Ires sources d, microbes
comme les "Nisseria Menin
igllts" qui provootient des e-
pidemies de Meningites.


Tous les Mercredis



C'EST LA FETE


A


L'HOTEL



ROYAL HAITIAN



Une soiree-show

mettant en vedette




Les Balind'jo Dancers



dans un spectacle etonnant.



Plus un dilicieux

buffet-barbecue au rythme de



L'Orchestre du Roi




Yr VOTE RENDEZ VOUS


CE SAMEDI


A



L'HOTEL



ROYAL HAITIAN!
_ v >3 ) i,>-,' .,>*


Pour bien apprecier la musique,

choisissez un apparel Philips.


iPour Une
dimodsrmtioin
CGURAI;AO TRADING CO1. gatie
Rut Pavirc
Delmas 40 ~tplss
____uss~


---- --





r. .......-- -..-.........- -- ...-- ..- 11. --- ---.-.


MARDI 8 MAI 1919


PL 480 :
De nouvelles negociationg'
seront engages entre le
Gouvernement hait'en et le
Representant du Gou serne-
ment americain e-. Haiti
sur l'acceptation du PL480,
a annoncd le Milistre du
Commerce et de l'Industrie,
M. Guy Bauduy au course
d'une conference de press
donnee en son Ministere
lundi aprbs-midi.
Selon les declarations
faites par le Ministre du
Commerce et de l'Industrie,
le Gouvernement haitien
intend d parvenir b une revi
sion inegociee, des condi-
tions qui ont greve le
PL480, tel que ce dernier a
ete propose l'annee dernie-
re par le gouvernement a-
mericain.
Cette aide proposed par
le Gouvernement americain
consiste en un don de 125
millions de dollars repar-
tis sur cinq an' a raison de
25 millions chaque annee
Elle viserait dit-on a ame
liorer, la situation salanra-
le des cadres du pays. no-
tamment dans le donmane
de 1 Education. et au ni-
veau des Forces Armees
d Haiti.
Dans plusis: .- milieux
ofticiels. les tondi-i'ins de
cette aide ont ete ]jugee
economiquemer t contral-
gnantes et politique' prt-u
diciables.
L annee der.iere ;:. ac-
cord s est etabl' enri' lrt
deux gouvernt rnt-i.' -r 1
PL 48U Titr I p(1ur i '1 .
AiC de t11 ll I d -
lar, de pr-udic .i;::.^t.:-
rcs
Au ternic l ie t '1
le Go( ver -rIr t ,1 h,.:


Prochaines n6eociations
s'engagea A fournir durant la reparation et la revitali
1'exercice fiscal 1978 30.000 station du reseau routier na
tonnes de marine de ble tional dans le cadre de l'a
pour 4,1 millions dollars; melioration du system de
10,,000 tonnes de riz pour 3. commercialization en mi-
6 millions; 5.000 catons lieu rural.
d'huile de soya pour 3.: Ameliorer les statisti-
millions dollars. ques agricoles
Cette aide etait assortie Augmenter le pourcenta
de measures dauto-assistan- ge du Budget dinvestisse-
ce engageant le Gouverne- ment public destine a ame
ment haitien a : liorer les services daps le
- Augmenter la produc- secteur rural.
tion d'aliments pour la Le montant de ce prlt
consommation domesLique doit etre rembourse en 31
- Augmenter la produc- versemenis psaiiels echelon
tion cafeiere et sucriere a- nes sur 10 ans. et assortis
fin d'oblenir les devises d un taux d'interet initial
etrangeres dort il a besoin. de 2 pour cent et d'un taux
- Revitaliser le system d interest subsequent de 3
national d'irrigation. pour cent PLREAU.
- Ameliorer it system de N.B.- Le texte de cet ac-
commercialisation en mi- cord .a ete public dans Le
lieu rural. Nouvelliste-Magazine du 25
Acecorder I. priority a Juin 1978.'.,



JOAO pIJOM eqt UMAOU)

fl/qo 9Jo ;vo a







Aauoq puB spuomLu
'NTIUT L L4TA
04100DL0Do SnOLUUI PDJO.A
s puunoziJZn-S OLIodalqol
;q.iop jooLs JoA


PAGE 6


co "mml> pa: M Sylvio

C I e ai ', II(nI p ('-n

.; V mit i r ti la i
C.. 11, D!< 17r + H mim d I ]
1 ., C!( (> Dr- -.- llum ain:


AEROCONDOR


Peut vous faire economiser!




Oui, vous ecortomiserez jusqu'a



$ 111.00


En choisissant




AEROCONDOR


Pour vous rendre a Miami.



VOTE AGENT DE VOYAGES VOUS

EXPLIQUERA POURQUOT

VOUS POUVEZ AUSSI APPELER


AEROCONDOR
La Ligne Aerienne de la Colombie


l TA60


2-3675 -- 2-0101 Angle des rues Pav6e et du Peuple



on


6.1090 -- 6-0790 A6roport International Francois Duvalier

(2 heures avant le depart des vols)


S'Li I ; d t { '. it\crall-

m, ni t li h r ,s act quq- e ii une dv-

(- d A ',i" E'ral t'-

L 4a Mi A 'par me'snt






( it I c de
Is> prl I 't'.:>' 'i ,itac rtis d-



tDecouverte d'un
complot centre
le President
Carter

ILOS AN(IELES. 1AIP

siner le Presid .it ( carter le
e k end derni'ra 'i te de
citvct c vpar le I tI iSurety d l
driailel de Los Angeles.
T n Purlc-Paiti(le dlu 1I1I
a announce Mardi qude le b-
quiii c;al dIe L.os Angeles
it >t( iiciuse lundi Ramon
lie Ilarve\. r5 ans. arrete
dric' jours plus tot par les
services secrets americains.
(I'niiir plrticipfi a in icom
Iplot visant ai tucr Monsieur
S.limm arter, qui se tron -
valt vendredi el Samedi a
1,0 Anrvelt.s
Ir\ v'i p'rtait aii moment
iel stin arrestation un nrevo
ver dr valibre Z2 danas li po
rhi, arriere de son pantalon.
11i : declare iux enouo uilt itefe i armed lui avait eta
doniier dlans lai jeurnce par
un mexiimasn connu de li
sjois le nom le <>.uliao. Illr
vea drvaliit. scion ses di'liira
lions s Irrr un oiil) de feu e-n
dirceltiin du o) l ent ilise do
i "lri-' ln 1 ;>i moment oi(
des iiomllices nilaienl If
Pr'sidenl ain rica'in. it prcil
at le Porte Parole
lIrili a preciise -iiux en
uitlciurs du riii oull' s'ilait
trouve Vendredi soir en comn
panic dr iJiliiton et de deux
atitres mexicains, etl tue le
group avait discutie de I'as-
sassintal du President Carter.
Le lRI tiuirsilit actuelle-
ment son enquite pour iden
tifier les autres membres du
complot, a ajoutd le Porte-
Parole.
Harvey, orignaire de I'O-
hio et vivant 'lepuis cinq ans
environ dans la region de
Los Angeles. a itA inearckrk
contre une caution de 50.000
Dollars. II eneourft une pet
ne d'emprisonnement it vie.


DIVEKS


Avis de formation


~,v @4' l


SVOTRE HOROSCOPE
S Par Frances Drake


MERCREDI 9 MAI 1979
t-I


Interventions de la AVIS
Ligue des Droits AV
Humains INSTITUTE DE
La Ligue Haitienne des DEVELOPPEMENT
Droits Humains vient d'ef- AGRICOLE ET INDUSTRIAL
fectuer trois interventions
cette semaine aupres, des AVIS.
autoritds haitiennes en fa-
veur de 'deux ecoliers, d'ur 11 est portie la connais-
etudlant et de 1'ex candi- sance des intdressds que
dat a la Deputation M. Syl INSTITUTET DE DEVELOPPE
vio Claude. MENT AGRICOLE ET IN -
Dans une lettre adressee DUSTRIEL (IDAI) procide
au Secretairee d'Etatdre au recrutement de deux (2)
au Secretaire d'Etat a la Analystes Financiers pour
Jeunesse et aux Sports, la ses Succursales des Gonai -
Ligue souligne les diflicul- yes et de Petit-Goive.
tes conironteesr par deux e- Los Candidats seront re-
collers du Co.lege 4C de Ous A Son Siege Social sis a
Port-au-Prince pour rega- 1'angle des Ruess des Mira-
gner leur foyer familial a cles et Americaine a Port-
Belle Anse. Aussi demand au-Prince, poor une inter-
t-elle au Secretaire d'Etat view du 10 au 11 Mai courant
A la Jeunesse de venir en et a ses Succursales des Go
aide a ces deux ecoliers naives et de Petit-Goave res
Jean Raynald Russ et Jean pectivement les 14 et 16 Mai
Eric Charles pour qu'lls puts entire 9 : 00 AM et midi.
sent re-lntegrer leur tolt la- Lcs conditions t requires
milial savec des garantuis sInt les sivantes :
de security centre les abus re de ationalite hai
don't ils sont menaces) enne
2) Avoir parcouru le cycle
xx x x deludes secondairev classi-
ques jusqu'au Baccalaureat
Dans une lettre datee du 3) Detenir un diplume de
5 mai 1979, ia Ligue. se rdle Comptable delivr8 par une
rant au cas de 1 etudiant Ecole de Commerce recon-
Michel St Lot passe A tabac nue et etre d'autre part vt-
par un agent de 1 ordre, at tulaire d'un Certificat de
tire 1 attention du Secretai Statisticien-
re d Etat a la Justice sur Toutefo-s les candidates qui
la violation des disposi n'auraient pas un certificate
lions de I article 17 de la ou diplome de statisticien
Coinstitutioi e. des artil- devront avoir des connais-
289 a 293 du Code penal e; sances suffisanteo en stai:s-
tique ou en sciences econo
declare lui savoir gre d im- iques. en sciences
ter\venir aupres de son col- qus. Avor deux annes d'ex
league de Interleur pour le pe4.ence au mains.
respect par les Forces Ai 5 ) re de bonnes vie et
lt-'s, d ces arertlcles moeurs.
I1 est demanded aux intle-
\ x x x r'sses de .t presenltr ;ivec
routes pieces on certifieat
}:.:.i ,;t l i 'l ei' t- dol t faisant etat des connaissan
; 'pit ll l q)t' elli- ,es acquises dan- les disci-
t' it.ti iO.. pC'ill till t 111 planes suos-in 'tiiit
,i\(.- i0t i 't lic INSTITI'" T 1 DE VItl "I'E
1. S >; Itis If P.tlt/tl (I dI F MENT AC(RI'OL ET 1IN-
1!t h t', it i Poll au it'STRlEl
c ldlu do i .ill.Uire dl( l'. 1 itlEl. '

i ..... .... ,,<,,, p.u,, ..... ,c Le N icaragua
M, t:i s ,ilt ,S reiette une
i ... declaration du
Department
..... ..... ... ; d'E tat
\ !. 1 !i(li I' li cl c1I l it M ANAG UA A' Il' '
dct il allf ,t1I' '1 1,c, Ntr. ;ttol

q !.i; lr-d u)a n- n ',,* d Ilr ;i l iAm rll .'lt ll du 4 Mal
d wio ,a rw'l.t' 1:' ,ris, t dri nilel cond a 1niant la d'-
pa l la FPotit 1 i "u vlu1 t entlll on d( i t'iI di igealits
vs, ;rflortn rs d, ,i ,'r '' '*'" ad -'ront Elarci d'Opposi-
p.,r de\ant ss '2uges natu- 11o FAtOt :rl' tets le 30
:1- rar cu .c .- suit ( i ( A\:; p, : i G.rde Natlo-


Suivant acte enregistr6
en date du 23 Avril 1979. M.
Pascal Hans Garoute, pro-
priftaire, demeurant et domi
cilie a Port-au-Prince et M.
Eddy Chatel proprittaire, de
meurant et domicili& a Port-
au-Prince ont form entree
eux une Societe en Nom Col
lectif, ayant pour objet : De
preparer et confectionner
pour l'exportation, des v0te-
ments, sous-vetements, robes
de tous genres, et plus grnI
ralement tons articles de
lingeries a partir de matii-
res premieres. fournitures,
materials et equipements imn
portes.

La durce de la Societe est
Illimitte.
Le iSge Social est a Port
au-Prince.
La raison Sociale est I
.CHATEL ET CO0
La denomination commier
clale est : C-G-Entreprise
Les associes ont faith ai la
Society les apports suivants:
Monsieur Pascal Hans Ga-
route $ 10.000.00
Monsieur Eddy Chatel $
10.000.00 ensemble consti -
tuant le capital Social de
5 20.000.00.

La Society est geree et ad
ministree conjointement par
les associes.

Deux originaix de 1 Acte
de Societe ont ete deposes et
enregistres au department
du commerce et de 1 indus-
the en date du 7 Mai 1979.
Pour Extrait
Gary LISSADE. Av. 85

x x x x

Association
Hoteliere et
Touristique
d'Haiti


Ttti'lli lllit e dililt i l riii e a
1 A.ss.i n'iiibii. noi(eiit m sit
ai Ctll"lis l.t 'it di ~. s,'lll lli
1'." I'l A.: Nle blee C Uc(ie .;i,
111" 1i(Ildl ,I "1 .Sallo.s Gue'st
lhil \ roll,(1 e dtu ros."rV(jll-
dci Piac'l i It' Mardi 15 Mal
I 5i i p ni
A I (i'rdr i ii tll 11Ill '11 tI
I ll" s p .oints Ulju ltS
I Nouvelles de dernis-
ri hielire.
2 Participation de I As
o'latiollii la Convn tion
di la C1 A Ochio Rios, Ja
malque
3 Dernit rs preparatifs
pcr la C(1oivnltitOn Natio-
naeii
4 Presentaltion de M Ge
rard Ler'r pour unt novel
ii iformule d assurances pour
w'< Hotels
.5i Qiuestion di nteret g6
lICral
Por -au-Prince ce 2 Mai
1979
Le ComitA
Merci
125


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Bien que vous soyez d'ac
cord sur 1'avenir, il vous se t
ra difficile de collaborer ac
tuellement. Les sentiments
blesses apportent immanqua
blement des discussions.

20 AVhiL l 20 Mi
(TAUREAU)
Un travail quotidien. sup-
plEmentaire accroit la possi
bilite d'6nerwement. Un pro
jet professionnel doit ptre
execute. Si possible, preser
vez la paix.

21 MAI AU 20 JUTJI
(GEMEAUX'
Fonctions sociales ayant
des possibilities sentimenta-
les. Evitez d'abuser de vote
chance. Ne prenez pas de re
tard dans l'accomplisse -
ment de vos tAches.

21 JUIN AU 2s JUILLET
(CANCER)

Bonnes nouvelles reques
de loin mais un conjoint ou
un proche critique vos pro-
jets de voyage. En fin d'a -
pres-midi, evitez une reunion
pouvant presenter du danger.

23 J-UILL"T AU 22 ABOUT
(LION)
Bien que le moment suit
vent pour ecrire des lettres
d'anicur, la possibility d'un
erhange de m-its durs existed
aussi. Soyez .ttentif et alma
ble.

23 ABOUT AU 22 SEPT
iVIEROGE)

Attention a; la gestion des
bleni s et ;illx il uiilp ilts ie
sioY.e, iirudeniii dt ins ifs (iliq s
tions d'slrgelit. I'n cionjoiint
u 1111n proitlie :i Ades til.indan
ies dt clnierv..s

2" SEPT' AU 22C .'CH1ll
BALANCES

Partager se s peni ees ;i
des i-tres chers isi specmilie
ment revon: inm de t lliit ir'
de la gentille,.se a 1 egard
d autrui et vous evlerez line
confrontation dans il'pre--
midi.







JOLIESSE
(a)


SALON DE BEAUTE



156 Rue des Miracles 156 |



Le Rendez vous des Femmes



Elegantes
,. ,. ,_,._,:, _,_ _..._ _a _.,. ) )





23 OCTOBRE AU 21 NOV.
ISC6RPION)
Faites qonfiance i votre in
tuition. Celle qui concern
un project professionnel anAe
liorera vos possibilities de re
venus. Les colleagues, toute-
fois seront nerveux.
22 NOV. AlU 21 uEC.
(SAGITTAIRE)
Vous Ates embarrassed par
deux invitations pour le mA
me moment. Les perspecti -
ves sentimentales sont bril-
lantes mais respected les
sentiments d'amnis sensibles.

22 DEC. AU 19 JANVWER
(CAPRICORNE)
L'accent est sur la sympa
thie et la compassion. Visi
tes a 1'h6pital et teaches cha
ritabies se partageront vote
j,.ir.;ce. Evitez un conflict do
niestiqu, a 13 Liaison.


20 JANVIER -o iB FEVRIER
VERSEAU I
Vous recevrez une invita-
tion pour une Ilunion excep
tionnelle. Dans ies discus-
sions, soyez tolerant a 1 e -
gard d'opinions adverse.

18 FEVRIER AU 20 MARS
IPOISSONS)
Faites confiance :i v(,a in
tuitions pour va)s pro')linis
de c(arriere. Affair, finainci
res commune, ipresentlant un
fac leu de di (iirde Nolo-
velles inattendli', Cii ll i
de -oiree.

il V(OLI EFTES Nic
-t UJi.tl. ll) t HUI
(ln i, tes, ni IliI;ent e n.IsI
ii' st 'l n i ,lhu lln s




tde i i'[1it I i' L i I i it
ter. i \i<>ii ne 1.1 tli

ia1 1 1t .im mre cifl, e 1 S N N iu-
gv, eivre .K- ('i -s .i 1

l nli i el ct'll'sI ns i i i'c. 1 ieii lit



nels inals d(eve-. ci'i)ilattre
une tenrance a etre superfi
ciel


,u--,-- c~Crru-sAI-~-------- Q*LLIV;~)_~~V)r;L~LYICCe~h-'L"~\-I~-- -------_,_ h~


sL


LE NOUVELIASTE

I QT'OTI)IEN I'ONDE EN 1896

PROPRIFTAIRES : PIERRE CiHAt'VET

ET MAX CIIAUVET

DIRECTEI'R : LUCIEN MONTHS

ADMINISTRATEUR : Mme. MIX CHItVI:T


r aSSC nI<< CSCsar










MARDI 8 MAI 1979



-ANNONCE G-ROUPEES.


en, V 1 De"teur A.ury; Porte xTE
7 u'luince; Italtti. EFtermlner rapidemei
Le Magasin qut transfor- Photographies ge- tous l isectes et le rongeu
S- -me vos enfants en Eietis res Reportages MarlageS chez vons contacted ci
Si vous souhaitez avoir le Bijouxa avec ses pret-a- Receptions f-tr et BaPC ttl Inweterat 2-4991
diable au corps. Faites ,porter 39 Rue des Mira- ou Couleurs.
CAFE MOCKA vite de sauter jusqu'o Mini- cies CENTRE DER


ECONOMIQUE
ET PRATIQUE


Exactement ce qu'il vo ye
haut pour etancher natural
element votre soil


Records.







Center

Si vous pityez o-aq Collars
le Disque Ilait en e'est que
vous ne l'aves pas machete a
ia Rosenthal
126 Rue Pavte


Joliesse
Salon de Beaut6
156, Rue des Miracles, 15I
(Entre des Ries Montalais
-t f >


'de PeorL-ai.PrWlce


Pour une meilleure forma
tlon Intellectuelle et mora-
le. Tous ceux iu l veulent
reussir du premier coup alux
examens du Bac se rendent
directement au College Nel-
son de Port-au-Prince.
BOIS-VERNA



Club de Karate
Cor6en pour votre plein
epanouissement physique -
Mental et Spirituel Profes
seur M. Leo Cartright. Lo-
cal Ecole St. Jean l'Evan-
Jelaste.





"COLOR,




Pour de meilleures Pho-
tos Service Garanti 24
heures Tout pour l'ama-
tour et Ile profess onrel 15,
Rue du Centre : Tel. : 2-0945


Nutrament


Le
ni'
M

N


B~2dicJ(S)


es sportifs, 6tucuants. horn KID POWER
.e,; actifs boivent NUTRA ABSORBA
IENT, la boisson de Sante Sous-Vfetements 1a louts
AN POIN GRO NEG SAN SPENCERS
LTRAMENT LAYETTES
KANTWET
LITS PARCS
CHAISES POUR ENFANTS


.I

















Transports Gnp6raux P.
0 Box 73. Port-au-Prince
rFEtL. 2-0853


0


SERIES GAILLARD
AGENT GENERAL
38Rue u Monla e '3'
0_ .a Pri.-ce ,--a .
t m -3
.'Fur pe ou TFAmerique Idu
Sud V a Santo Domingo et
San Juan.








AGENT EXCLUSIF
POUR H ITI
SONA'TESA
Tel. : 2-0853


TOYOTA
La inarque viable, rqbuste
clegante. la Marque que
choikissent les gens senses.
fHINITO) ,S A. Rue Pavye
Tel. : 2-0".1









Dansez bien

en apprenant









Les danses monda nes : Sa
sa, Disco. tango. meringue
etc Cabane Choucoune
et I'llotel Ie Palace en


Ville
iforaire elastique
Appeles HIarry Policarft
au 2-1389 7-2010 2-3344


D.P. EXPRESS
POUR REUSSTR
VOS SOIREES
PHONE: 2-3497 7-1632


(,r.1 (I t ue en f ce rel f A 'c A






'I'ut ce qu] o fait la d If"-
ren(e eintre une femme nor
male et une femme vli can
te 39 Rue des Miracles



Au Petit Bateau

Angle rues de la Reunion
et Pavee, Depositaire de la
marque de tampons Tam -
Pax lits en fer Mate
las imports vetements -
sous- elements lingerie de
1 1 tle -


SILHOUETTE
87, Bourdon

Vous trou-,erez ,.'-es -
T Si:r-' I areP a> -
q .e e en c r se nm,:-.t




ARCADE
87. iourcaon

Il- :ratnds a'-ssi cacea.uX
raff.nes qui classe:.t c-la
ou celle q i les choLant


mULITISPlIRTS
LA QUALITY EST AU SERT
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedo Maresub
Fred Perry, Recordage de ra
quettes.
73, -alue g-el : 2 0991


Rodolpho Russo

Optique. Bijouterie. I;nrlor
gene. Argenter e I.a Qua
lite sans le Prix r est toute
i difference
66. Rue Bonne Foi Iel. :
2-1567



Qualitex

IA MASON DES
PRODIITS DE QUIALITF
Port-au-Prince. Til : 2-3132
Pet on-Ville Tel : 7-0082.


26416 Lalue TL:. : 2-073;
Sors-N temrents pour Karl
sonnets et fillettes chaus-
settes et demi-bas Art;
cle pour Bibe Prix spe-
cial.

GERARD
PROPHETE

Pour la conrection do vos
habits. Voyer Monsieur O6-
rard Prophcte t .archand
Tailcur i Angle Rues du
People et des Miracles Nin
121. Port-au-Prince, Haiti.


La flalson Ernest bennett
Rue Traversiere assure la li
vra son de votre cinient a
Domicile. Les clients peu
vent s'approvisionner dire
Element a son depot de l'av-
nue J. J. Dessalines, a c6vf
du ekula MoyseN ou u0
stuck trees niportant est tou
Jours maintenu pour la coor
mudite dts clients


rute I I esaINIes mAl'tal -
es elitc i. 'l ek.l

IL o aux iB i lnj'ii', ..ire

-,,Ir 10 1C. 12 10. 15-10
titiuU Franco Duouane K0
rvur tes gllssautes motalll-
ques etc
De,ai de llvraison CIF
ours
S adresser au Mavasin VI
tl(lo Frerps 3u3 Bm' d J.J.
LD-ssalin"s Pnone 2-3741


- MW


Michel Ph Zuraik
No 294 Grand'Rue oil le
client est Roi.
Challis -olie de Cotton
- Brodene Nepped -
Tropical Tous les Tissus 78






Pia.ique en 45 54 et
72 de .arg- pour table et
rideaux. serve tes de baln
oiperleur crvpe georveze'
e: rTrnivare bhanir
RT ci Maoas n de Fatl
89


,lq DONTj
ANTI.PLAOUE'
A'\l PLAQUE
PATE DENTIFRICE
LAD TRADING
DI^TRIBt rEUR IS
Rue de Il nterrement,
fel : Z-,'272


AR

Material 6lectrique
lHydraulinue Sanita re A3
Rue du Qual


MA BEAUTE
Studio Ecole
Legons de coupe de pAtis
seric de Cuisine ct de Cosm6
*ologle vous tous qui vou-
lez acquorir des connals -
sances -n ces domalnes vo
yez Ma Beautd Studio Eco
le.
Rue Mgr. Oullloux


Lunettes ae halte q ualiti,
Jpitiques el sulaires en ex
Ciusiilte chez J M Maxime
( leslin opt cien diplome 98,
Chemin deo, Da. es
Tel : 2-. 15
HOLACO
10gence imnmobiliere No
10' Lalue
Bail Estimation etc.
lclephone 2-5735



Coucouille

La collection Haitienne
qui vous proposR des livres
sur la linguist que, la Socio
loEie. la Psychologie, IAn-
thropologie etc Actuelle-
ment en Librair e : la 2eme
Edition de ( precis de grammaire creole
compare. et cons deration,
Ethno-Psychanalytiques snu
le ( arna\al Haitiens)


ATTENTION


I, NERVURES pour Pes ron
bes dp Communion sont rrea
lisees a L'AIGUILLE MAGI-
QUE 125 Rue di Centre-
Voyez LAIL-.iLE MAGI
QUE pour vos 'oucles Bol
Ionn Boutonnieres Fil a
broder etc
125 Rue du Centre
Bloc Rues Bonne-fol et des
Fronts-Forts.
PHONE : 2-2284


YOGA

Le Temple de la Santc
Institut de Hatha Yoga et di
gvmnastlque mndicale 402.
Blvd. J J. Dessalines Pho
ne 2-4041.
Vous Invite 9 ses seances de
Hathn a Yo ga et
de G y mnastiq u t-
MWd. qui ont lieu tous les
ours Matin et apjrts-Mldl
Minium Cayemitte en col-
laboration avec sa fille Dr
Naomie Cayemltte.

TAO


Centre Initlatlque mystlco
- rellgileux 9 caraetore artils
tique et soclo-culturel don't
le sige s, rouve h Pltlon-
Vllle Rue Gotulard (Place
Boyer prolong6e No. 32. Vous
Invite f '7es seac'ces du D1-
man-tlir martin qul ont lieu
h partir de 10 heures.
Pour to.is renselgnements
adresser-vuiis si Reverend
Pasteur Blen-A'mo ou TU-0t
phoner Au 7-061132 ou au 7-
1631.


JEAN PARIDO

Rue du Centre face au
NouveP st6 Execiiiion d'or
donnances, sons, conscien-
ce professionnelle


Professeur J. D.
Percy

Guerisseur :'-ychologue.
Chlirologue Praticien. Rue
Paul 6 No. 30 en face du No
71 regoit de 8 heures 9 1
h et de 4 hres j 6 hres. Tous
les jours ouvrables Mercre
di et Samedi Prix Special
Toutes les nmaladles ainment
etre soulagees tuus les pro-
blemes peuvent tirouver leur
solution
n- A'.


Centre de
W1taphysique


IUnite Nniverselle enll As
o uiatlioUi ; ro lari SIllD
oin-ile lIl e nii.utilliei I iide
i C'rer Nii 12 Po'lrt iu I'riii<
I..i SIlll) est loindie luar
ei granid Mailale di e'lnde
ipoiluell t Se\\:liii (tinru
)cvand S :i si, i i .li Nla nilir;j
I1 11 i ininii i souls le
inoi dv, se1tie
Soc ir i '8 ren ii in iieniiiit
li e I liint air,-s aid re-se7 -
ilue ai lndi:i ':il:eia e (Blu ei
entire i


Le mariaae de
Frantz Rimpel
avec Carol Leblanc
le samedi 28 Avril
,Samedi 28 Avril un peu
aprees 20 h ures etalent en-
res a E:1'. 5 S(Ca:jii PFitire
ds Pelionx-:1 Fr.n.z Rim-n
pel e' Carn i Leblanc qui al
ailt echanier ieurs voeux
devaniI Diit u d' .ani tI s
hommies
Carone Lebianc eleoiante :'t
.ilhe recta"'t. i- bras du Dr
Max D Sam -1 Frantz Him
pel donnait ic si:en a Mnle
V:o lette Gauscier
Les futurA epoux e1 les
pr miers temoin .ia elil
precedes ,:i'. s d h.n-
neurs Bh a'- Osc ir 'I Pa
pio ei d, doz (p d
Fl'ie' ri! G ir"nl, d l(Ii;rncur
Un ronuner imp: 1anil de its
r(nts tt d amis,] stvall leni l
cortegei. dans l Iquel s1, trout
vaient entre aiu'res Mnir' A
lir- Wienir mnere di Mini
Lina A.ssad Aliia As-ad. sa
petite fil'- et M Harold
Dugu ex-Assislani' Mna-
4tr du Grand Hotel 01off-
soil. etc
Franiz Rimpf I l';;,n iii
b au esl un i arrF'n ol lilnit
ble que nouis ;avons vl frani
rhir tlousc I(s (.chelens t lit
Villn Crvklre 1uleqg a i n tsI'v
nir le ('her diu P-1ronniicl
II a be aucoilp i WPl'is e'
beaiucjoup treleni di] Dr R'n
d;ill Assad e' dr s:l b 'le
fvmm i, ].Lin: Wirni r As;iad
Son iIrbanil(-I d( nVtiilli
tn alout1 pour 1 s I ss:ad it
al: Villa Cr6nvli' ot I'll
vIllt (4ill des amjts On poli'
Vwlt. en qvor line l utr Idre
:ti ia v6roemoni- dr mnrI" t''
sammdl 28 Mai
Apr:s cetll. cer-,monli re
lt'ot si as olres de Ittlal -
iv F'rant7 it Ciaroi0 on1 i-chind
gt' 1 e-ll une trandIlnlos reentilon
it la Vill Crerole ofl atten-
dalent Ie chiarmialnl coilupl
Dr. Reindall Assad it sii lein
mi Litna q i simbliia;nl mn
rir ce -oir-lh uin lls
Le premier t,'moln Dr.
Max )D Sam. Asti tiant Ma
nagpr dI la Vlllt Crnole
admiraltcur d c ( qualllt s
sans scorle de ceiix qll ri'
vent de monster ct qui iiont
cholsIl Ie hemlin du travail
et, de l'hnonur pour y ar
river, fit un ospoechy blen
tourn6 dans leiqul 11 ddllt
Carole ss chance die troiver
par ces tamos oil les ver-
tus se percent dans nla con
gestation un homme qui serm
ble avor toulters les quallles
doat elle avait peut-ltre
rev6 pour son future poux
Nous falsons de;, voeux
complete pour le parfait bon
beur d M.. el Mine Frantz
Rimpel


. *1Jil -l


P? .E 7



LES SPORTS


Les Capois protestent


nt
rs
.on


Clui d ? Karate Japonals
pour votre plein epanouisse
merit physique, mental et
spi'ituel (SENSED. Maltre
Henock Lercius (Affilld k la
California Karate Aciademy
10889 Blaney Ave Cupertino
Ph. 253.4044). Local Tur-
geau 41.


.(suite dea. 16. paie)

election du Cap, 3 ou 4 dqul
pes de Port-au-Prince et une
selection des Cayes. Com-
ment reporter la Coupe,
alors que lUs chances sont
negates.
La Cap1tale compt:- 3 e-
quipes alors que le Cap n'en
compete qu'une seule. Dans
le chanipionn.it national sco
lair?, on fait jouer troute--
les dcoles de Port-nu-Prince
et au dernler moment, il
reste un. quipe dite chamin
pionne de P-au-P. Tandis


Lundl apres-midi, le grand
rchtlt?cte dominicain Ma- e
nuet'l Polanco s'dtait arrete n
au Grand H6tel Oloffson a- f
vec sa belle fenmme Luz Pla
za de Polanco. fille de I'll-
listr? Galo Plaza. et sa ra
vissante sour Janina Polan
o, decoratlece d'lnterieur et
dessinatrice de meubles. di-
plume? de Washington Uni
versily. pour deguster le ce
lebre enRum Punch> de Jo-
seph Montreuil dit Cesar
Les Polanco sont, des ams
de Sacha Thebaud. brilliant
a,-chit'cte decorateur hai-
t:en. Luz Plaza de Polanco
quc (st venue en Renubli-
que Dominicaine depuis sept
an,- av'c son maria pour vi-
x're comnime danss in p)aradis
dan s un village de pkeheurs
dans Itquel sa lamille s'in-
ct''e clniommc dans stion ele-
1m Ilt poulr aider ses hablib
lints it 1m1eulx vivre. n1ll1s
ill quei ls doln icaillns unll
lilt el a lleux connaitre
It'> h l'illlr s -I t1 <' i-I
l n i n ]; t-. .t o u r (d e l e' l hi s d t I
lii 'thi I *il *Ill td ilS et lle Id ll



i)in c tiiall aMllte i



1. ol1 n a ln l eMm l'l l T'hl a i 'd
i Tinlliid l .1 I i l I Int ll I
ll 1 loil l Act t s l bl '11(1 vI


In, ll l t1,1 : I M Li ll Bit l ll
CI,:i) ,I (l H I lla d I ia t I
M ;li-r:il\ lrl 're t'-l i Jv. 01,
Ils', deco1all lit' hitiaill"'i

inA ,Tll I r i X'lnn 'g decorai
rcei' ci-chi de Paln B':lhi
Finl'de arrveri en Haiti laa
sem aine derni ,r avec soni
fails Dr Andrew Winne" re
cwm tenil diploma de I'Eco-
le de Med'cine d. 'Untver
site de Cincinnalti Oh'o et
Iravaillant a ussi coimmel
manneotlin :1an it esl bheau
Mm. Tim WInneg narlait a
Margalv du magnetism- de
la ne,'sonnalttc d'un haltien
lqu-lle a it' par deux fois
a 'Habitation Leciere du-
rant le week-nd quand le
hasard la mll en prisenr'
do cet home un ami di
Margtaly
Et MmD Tim Winnee ac
comlaeinee de Marealv a
passe les dein'res mnniites
d son sOlour ipn Htnli i vi
c'ler la cri]ect ionl d" 0 11
luros d AhLbe!in Jl'rcoNur


so nous autos do Cap, r


CA TS MARTIAUX
Co'Lkhn Nelson


ue nous autres du Cap, r
ous devons jouer contre j
ort-de-Palx, contra Gonal- a
es; 1'6quipe classes t(apres l
e tournoi) dolt rencontrer c
iquipe championed d'un t
utre tournol groupaun d'au t
ras equipe; ahaie, etc. L'equipe Oa I
orn-ju-Prince nr'atr a
ouer qu'un scul match con
,e i'6qulpe cnamplonne d's i
rovinces. NuJs i.uuvdis ]
u'il existed lci uiLe unoma- 6
e. A moins que les pl. -"
u-princlans ne soltnt le t
infants legltimes et nous au
res des enfants naturels...
Je sais, cett? ann6e, qu'on
ura a organiser encore le
hampionnat intl.ii.gional.
;e champnionnit o01t .-'-
ouer centre les ligues de pro
since. Dans le protocolo, il
est dLt que los quarts de fi-
nale, le e s s-finale it la
finale. se 1joueront a Port-
lu-Prince, au Stade Bylvlo
Cantor. Je n sais si c est uP
tout pour ls port-au-prin
uiens qUe les pays ne comp
te que le Stade Sylvlo Ca-
tor. Est-ilI obligatoire qu'une
final' enitre deux 6quipes
de province se joue devant
, public de la Canitale 11
Sa on petit secret dans tout
ca Ils veulent prentre nos
loueurs I us n'ont bes.in
que d ca. L'assaut com-
rnnce des les vestiaires. De
puis Ia ereat'on de la Cou
pe du 3 Juillet le Cap-Hal-
lien n1a jamais eu la chan
ce detre champion Nlos
nmeilleursl jouurs sont dans
jIs rings du Racing ou dti
Violt tte

En ie quil a trail au chani
iCllollllt d Haitt lea clubs
hlailnpltis de uL haqte llg411
dolv I ll SW' ieslnt'lr o)011l e
tlllt A i l gi- aIlide sil/llil
si lilla d.Lll ii' ql I la (iCap)
inl p l Il' "' 1( 'Ll e rd 'lall"
alitl 1in :Ill1 11111 ]c \i'h 1e e ll -

Ii1 dl ; l ialll Ill Il 'IIi l al511
l htipi Ploi l lCrt v i-cl'i"l
u J. nhI. I. (IC Ix deS Mli
S hilli, :i i lleil I' d lll iplt o l

i' f (Cou (i, P riel qI''le-1 u-
\ : ti | t i l l 1 0 1 1 t1 t ilu t 1 1 3 1 'i t '
p1,, P.an r lll 1.' v1lite drV

po ,, Irs norl -a11- P 0 11
c',ls onu l mahirna o -tt l',ois
lc (haII p'nn1,aI d PI0 11 dP
la facon suivanile 1 Y al


Gustave Valme

C(eal Estate Broker --

Agent Immobilier)
Pour dc meilleures affairs achat et vente de
Smaisons, terrains. halles Location Bail. Dtcxcel-
S lenles affairs touLjours di spunibli-s Hclnn 'tete (t
i p'(I cj ce.
RUE Dr AUBRY No 147
A COTE DU M'GASIN LF STOP,
TEL 2-2326
8oi


a 4 6quines de Province h
ouer centre 4 clubs de,Port-
,u-Prince. C'ast un scanda-
e. Nous esptrons qu'avec les
options pr'ses par le Minis
t.ee des sports et la fed6ra
,ion d- football, chaque li-
gue sera feprisentde par
une seul eqcuipe
Lcs clubs d. Port-au-Prin
ce; d'ailleu.s, quand ils vien
sent Icd -e p1.seii pas
lourds. Les resultats sont la,
loquents.
Je ne vols pas pourquoL
nous n'avons pas las memes
droits que les 6quipes de la
Capitale. Peut-Stre c'est un
honneur qu'on nous fait
d'aller jour au Strade Syl-
vio Cator Alors, M. le Mi-
nistre, donnez nous notre
Stad-. pour que nous n'a-
yons pas a subir encore cet
honn 'tUr.


uence AZ

Marketing falt un
proeramme
publicitaire
en Haiti
La grand Agoenc AZ Mar
keting de Paris vient de mon
ter un important program-
me de publ:cite en Haiti. L'e
quip; se composait de M.
Yves Jughl. et sa femme Mo
nlque. M Yves Neindre et
son epouse Patric'.a M. Br
nard Maricaud et sa cumpa
gne Dan.ellc
Le group comprenalt
aussi M Jeaii-PleirT Bes.e,
I un di- plus grand photo
graphes d, Fial itce 't Mile.
FrianO'i;s Joieux qui laIll d:
la publelte pouiir des Soi
o Is- d E- Ill' e ait t il
lannee dei nll, ; IV((r nl a-
lit1 Moile 1 ioln ti, lt. rl l
td-A ble '111 (,( 11 11
Noti1.- i i ll I I nl i' r 4-
q( 1 i"I ( '-'i'ii A. M] ij
kN lll i q l,II I ,ii in tii i i
iHotell Oi lls lil




dabli Al d Ill c i >l hi lil



iir1 Boinnaiirl I' ati'bie I Joll, t In ;ti l',

la l ii 'l lull] l d i .l) I UI is



d AIub iin


rus e 400 d roduis all- D/J W- W 1717A
mentaires a votre choix. :ll[ Tu1LakAE.
LAD TRADING -
MISTRIBUTEURS
Rue de 1'Enterrement
Tel. : 2-3727 i f'A


PHARMACIE Rencontre de

.SANTA MARIA. dctrices


Pivert Gunst- h
O RMICA House
Saint Marc (
BATIMAT i
Ni %.l \ t1ile Local o1 ('..,ie reptSallti i 'hlIm
tl'lIM T'" ISI'R llll"II .'II l A E S c*"itorl ab les letlt-s

Itti du Quai 77 ;'' P1ix MtoN le S(

Avis aux ,,
Inqtnieurs m N D

l.. '. ..i s .. 0 ,


Confiez anous




vos homes 0d'affaires



Vous ferez une bonne affaire!


1
1
1


















1


se ultats


1
e
n









BaS MARDI 8 MAI 1979




CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (an permanence 4 heures 30 et 8 heures 1o


CE SOIR

$ 1.50 et 2.00 SALLE II $1.50 et 2.00 SALLR II $ 2.00 SALLE IV $ 1.50
((CHAP LA) OU LA DEROBADE L'AlANT DE POCHEL LA RAISON D'ETAT Piege pour un homme seul


A L'AUDITORIUM DE L'INSTITUT FRANCAIS /TTT XTT TT17 T11" S r 11 i, ft- n TTia rl 1a I Arn 1ihlb"11


La belle meuniere de Frantz Schubert


Le public port-au-prlncien
aura bientot l'occasion d ap
plaudir la Mezzo-Soprano
Alzire Rocourt Dejean qui
chantera le cycle enter de
.La Belle Meunlersa tde
Frantz Schubert.

Ce cycle de melodes a ete
present dans sa version o-
riginal? pour la prenmie
fois en Haiti le 11 Janvier
1979 a 1'Hotel Splendid Ce
spectacle de classes double
d'un repas soigne permet-
tait aux auditeurs de part
ciper a une soiree original
oa le bon gofit aura ete la
note dominant A cett? oc
casion Roger Gaillard ecri-
valt : pour les melomanes. devt-
nait plus subtil La canua-
tri expression vocale. avec I'm
ttiligence intuitive des va-
riations sentimn'ales de
la partition. a particuliere-
ment touche par la riches-
se a la foi intense s pudi-
que. de son in' rpretation
Avec l effacement qui ( or.
vi, nt mais aussi la prc,:-
S e r 2 eC Vl.tdroul:; ., .
plan,. .1 accompaane. ALziT'
De'ean Nou\ 'a .Mi-ond,* i
Juanvihr 1979
S i ,' n 1 rpl r t
C: (*'- pa : I ,
du i Ambas.,,aud.'uai d !:,
i 1 dei nombi,, .,

b I p al l '" d eol 1 I( e .t'
w', ii, ail ,It' I cadi at, -i,.'
1)i'f (I 1 li lt'I illie illals l
dic Port -asi-Prnice

Le Intild ini i 12 u' s
s,< r 1 .l'lia'iv. du Pre ild,'i
.M Grerr Jn Lo' "in :
Mm', Gaisard rs:\', "a .
: I ']tsit 11mi's. no A n ,
mrind a '., nr n.:r ;',
clal i1 t dani tile l ', '
coimnunion ;si .. ..
5i V '1 11" lChan.', ."
sur les poemes de W M..-
her alliance parfailte ou a
..-! ,' me'indiqup e:ev,' 'a poc
e usqu a'u sublime'


Merci Alzire Rocourt De-
Jean, inteiprete et emou-
vante, Merci Serge Ville-
druuin, accompagnateur dis
creL et nuane, tde navoir
pac menage votre talent a-
fin de career ,La Premiere
Interpretation Haitienne>
de ye cenef d oeuv:-e musi-
cal Nous vous somm's rt-
connalssants de bi,'n vou-
loir la mettre a la portte
d un plus vaste a iditoire.
afin de partager avn'c lui.
l?s joies qui relevent du pa
trimoine de 1 humanity le 5
juin 1979 a 1'Instftut Fran-
gals.



Idi Amin Dada
devrait etre
pearene, selon M.
Andrew Young

MELBOURNE A4FP
Monsieur And:i'w Ya;n;ngp
Amoassadeur deI- Eats -
U' I' 1ONL' ,f l.'e Lu.
di Milbourc'.: t, 1 ..-.s ltis
:to.;r tie\ I) .. '. Id.'. L' r;.
Amns' den'. .ss spdesI I
i i i -



, I ,
V .

















r 'Ses ioui I
11.' s 5 \ 5, ia' tii'-


.~ TRANSCONEX, INC.












C .L deia pus s a T kA% ) *,
offre us seivsce 'drcj cos'om-iaue e ( 't
coa-ne, scele de IAVIl d PORT Au '
Y aintendnl "OUS offor c 'djssi s r' erflce Dd' ''''e
des eats le pl'us ,mpori O'd e [ A a HAIT I
S 1ocuMen,'sn son' auss, oeDaes Dd' r s' et us
aussI ta consoldato'
p ol' de us amoies nfora'mdto" con"acle,

MEMBRE CHAMBRE DE COMMERCE O HAITI1
TRANSCONEX CONTAINER SERVICE SA.
'23 Rue Ou Cenue E 'age Ralph Perry
PORT AUPRINCE HAITl
TEL 271555


IL'ARTIBONITE


(Suite de la 1ere pageP

vieres en crue lors des sai
sons pluvieuses. Le Service
des Travaux Publics et du
SEPREN seralt le bienventi
dans ces zoneis .

A ST MICHEL DE
L ATTALAYE

On nous sienale qua St-
Michel de 1 Attalaye. les
pores et poules meurent en
grand nombre. .

A DESCHAPELLES

Nous anons apprns, le coeur
gros que :e nomme Evans
oniginaire de Dfschapelles.
-t, mort et inhume par ses
parents et anlts explores au
cimetlere de cette localite

Le .enidemalin a ia gran-
oa stupe- action de tous ona
a p \i! ite c;daiitre deter-
0 In siKt at de.,ant !a bou-
!.( d nIl .Ocr ui Ce-rtaines









Viansson -P eont en








A:, at 1 a t). F tra I rles L
s. : .- .P t e194F -
F I

















St i,,o '-,!-' ->








l-. pI a c!ce i s ,. r
S monif- 'i ;ii.


Deces d Pierre sa
Viansson Ponte Mon

d ai pd r, ir d- '1958 o i ei de
.tI 5 a Lur d i a so n chtnf-llei

.', as l ;ia c snfn c11 ed ,io-





































41; ',* (- ;" *.r; r" disd la
d i'lon I ttpu's '1 s



































A u t ur dr!. .,,.,i : rs ou)l v ra
erh on 1'il do.I nolanimcnt

quA' Gsulennei. 'des lour5, en
S1975 s et un l .changer



















la mort qu i ecrivit avec
le professor Leon Schwartes
.zenber e t qui .bl nt le prix




d la Sant l n 1977





1 lii 5ins. 5i -


-a ce dias





dis p, '. di 195sfu if tie
r.'.nedacI .-n nhef dsd
.1 -r e y ar' l tl. r cd le''

", la tc dus 1 572

Alit', n ti ts i sns ourr na
ia in I ii.,), tl nutanei M 1t
in G arin tie d95a pu eI d


1"7' et on lflre changedd

', rotea 1 n Lecin edha

dte la Sante ns 1977


crimes des halitants de la
terre, dirait le prophete. Le
monde est mechant...

UN ACCIDENT INATTENDU
A SAVANE-A-ROCHE
Un camionon buitLe qui
transpou Lalt ti Port-au-
Prince des buches d acajcjy,
a fait panache our la route
de Savane a Roche of les
arbres sont abattus & lon-
gueur de j urnee.
Le vehicle ttait pilbte
par Syriaque Supreme Nous
autres. de la Presse, il sem-
ble que nous menons vaine
meant peut etre une camp
gne centre l abattage incon
sidere des arbres 6 Savane
a Roche. 4eme section rura
le de la Pet!'e Riviere de
I Artibonlne

Ce que nous tiouvons bi-
zarre, c est que I on conti-
nue a abattre l's arbres mal
gre nos rens d alarm, Les
ciels de sectloii' etaiint me
mie coiloques aux Golnani
Sce slt,'e pal it Colonel dii
Departtineulnt iilitaire de
. Arliboliie
Pellailll d5 I 5u si inal -

tal|o ll 11 C 3 lt u a a -
me Apire) qt, lli lliemnt,
I t'llIpet ts l. liiCst iniil ; i
tlUiilisie 55 iull as's nsinge .1)'s
i tpp

lit liorte
P i.\ d5u Triaisporl it, bils
:l P'iirlt-i ii-rli lic () dsil

nuer MnI,CE-'NT


i1LI II gl: UU I .sbUIIL (.1VIU L1C Itt.LVjtPillq~tIC


con
ne
Is a

qu'i
til
oit
Lou
de:
ma
des


esl
d,-


di



1 -


itraignante sur sa person
. I'homme est en proie a
ingoisse et a la souffrance
Parce que, aussi spare
il puisse "tre des autres
par la distance et la con
ion social, 1 homme, sous
utes les latitudes, se sent
empare quand surgit le
asque hideux de la laim,
s maladies et des cataclys
n e s n a t u r e 1 s .
Parce que la vie humane
t sacree eL qiu ll imported
career les conditions mate
lles lavorables a 1 epa-
Uiissemnenii l't la protection
1 espece,

On nle les feilctltr:si 'amals
'z Itous Ceux QIn muls pal
Snoble ideal, r pondeni a
..ppel puissant de I amnour
ui les collnVie a Venli il a
e a leuribs reres en detresse

Dan;- la line de sa voca-
o)i s ciale Mun Ioi it' 'ini
t-lnit apprecie hiautemscni
htmaln iit (ie ll ilnsii)l'a les
mnarrches de :a C'rUix-Rou
Aussico ent 'itien di lut
iin dunil nolle Petniile
elclh'ie de ( elle prande
tivir Cot illinlssral-j e d epau
1i I >'- d iliarc lts dc a1.
-IaI\ l(iIge i allhii ,1ii (11
ii t .le 'l ructul' siual n pl


I i t'l le :,l l qu ll

ii,, liii ilJ n ll

M Iis ll S Ms stI i. l ,t is,


d

t i
I

de
tie
It


li
I'l







i\


(Suite de la lere page) Sans humanisme. Dans un
lel context la Croix-Rouge
ment. le desinteressement, s'affirme, s'identifle comme
la neutrality de4 la Croix u n e M e s s a g e r e
Rouge unmprment a4 ses ac- d' a m o u r de cornm-
tions une signification haute Prehension et de rnpproche-
ment humanitaire. Surtout mens en offrant aux victi-
en ce vingtieme siecle si mes morales ou physiques
boultverse et aux prises avec 1 assistance necescsire, le.i
des situations aont la princi maoyens de recuperation et de
palt caracteristique est le reinsertion social.
choc violent des inlerets par Parce que, en butte a des
ticuliers sans grandeur, done ditficultes de Loutes sorts
et qui exer enL une action


La situation

au Moyen- Orient


(Suite de la lire page )

le fera devier de son atta-
chement au destis arabed.
a declare M. 0elrn El Hoss,
Premier Ministre libanals.
'Les raids bal ares de I'E
tat heb.eu. sE,- a ses yeux
,un chantage des plus vils
pour .,ietLrE a ii.tnosix le Li-
bani

St. It plar n' litaire. I a
\a1alon Israei, niie a bon -
baide mardi n- .. ln dieux 0
calites iA 40 ki;i ;sn Slid ic
Beyrotih, selon 1 Ageic'e Pa
Ist ilelnne d liI1ori natlioin
Lcs Correspono:1ls 11 [s
l.lleln ej;ai m, .*n, tit.S I l .
di a tlilelit' a pai rllis d po. i
-hnl p t. lr > ne (olsr ii
Ito. il as l N bill i l I hiae IIli

It' d u.. lPitt' llsI I l lr-cs

lial dt il ii Siiud

I)lan i,.is (i ll 'ux i poill qi s
m : 1,r 1 (ilf., In


guerre a outrance qu Israe
entend mener i on'tre les pa
lestlniens au Lidban s anlei
les pays qui participent a
la force nliternnaire dIe I t
NU pour le LiDman a ne plus I
mainlenir ieur contingentlt
a I expiration du manda
des casques blous le 19 uisn
Le Goi'Vtrnesnenit libanais
a d ailleurs recommande lum
dl au Conseil de Secursit
d autoriser la INUL a lailr
davantsage usai- dt s ,





I s-, l lls 5,l -; lilin I t 'ill

ii>l lt ll i sd It, ilin .i it, l ic .
lit'll (I tll ( ii IiI. i Ii ;j i ,
MiIO u iit ills l ii' l ihusa ll dI

pi o' 5Is. is las :.li i i .
CC. p l(s e I i ll llli, v


p ila inii I d '55 :i i: 1 ll
Isi ll t,;i ls l i'- l ru L it'
I'llrliitiq si)5 Ataqmisis Is I l5'i1




s is 111 fill ra i axq e d
M aso n 1 e Lll n],




deint S dale' 'I ,i

pts ei lsra Iq ; I. 1

abInIr:Caii Pialsr man lstsel


tien rappef que lors dO
sou d1ilerend s,-vec LEHSS
li ,, ai svx' ul,- 17000 ex-
pCrLt soI letiqti.e-

La diXi nmne csmii cs s .-
lamique don. /'i11s. t1Is di
Aliaires Elra-.,I ras I I. o
verle mardi 'es I ou.
gneni l e]es ob', :,l, ,,'.i ;e
probr( me d, suspension
de I adhesion 1 I I Epl-' p a
I Organisatss ti amiqt-i p(,
se lourdcemeil m ur ,,nInri'
phiei,


reuses felicitations pour
l'ocuvre combien important
qu'elle accomulit au sein de
la Communaute Nationale.
ElI s'est toujours efforce
de repootdre a l'appel du de
voiI li ofi il y a une misere
a soulager, des douleurs a
ap-biser, une vie a sauver,.
Je 1(ur rends un hommage
nierite pour la celerlLe avec
laquelle les Services de
Transfusion Sanguine et de
Premiers Secours sur les
routes ont ete assures ainsi
qut pour les efforts inces-
,anllis deployed duans la lutte
con:lre la nilAi iil iltlon et
PO5 I 1 al islital-e eli ca ts de
d(csaii -re.

C est dan ce es .ientiments
que J exhorte les AAentB do
la Croix-Rouge a po'ur.sivre
leur action bienlaisanrte as.c
nl ina m eI aIrda
It- m e m e de inoei >,-
ni ui et l cur i l(n IIOULII, s
asi-rLlnce', de Ma hauLe Ccln
sideration et de 1 appul de
Mon Gouvernement.
Jean- Claude DUVALIER
Piesldet-nl a Vie dte la tRcL)U-
blique



AVIS

On riutvea r T. o 'inPme 'ei
tion de I'ouvrage (I lllu ire,
'I lalii ol et IDeveloppe
neint de Me trhill, '-In li-
de dans i(oites' ie Ilsrain't's
It lt rapitale et de I''le ioI
Ville.


-r' s't5,s"
I toutedu r f
00







COntre toutes douieurs


'Suite de la lere page)

la c-snfiance place en lui.
SInore des terms circonstan
*els 1 .TI'm

Que penit-on en failt espi
rer des nonuveaux dirigeants
feder: ux qui passenl pour
esre- des personnalites corn
petentes. imbues de leur
mi~'.son mais qui s'aventu-
rent dans une entreprise oil
1 on ne salt pas toujours oil
!'on sa ? Sa',f peut-etre
ou'il, ne siegeront oue pro-
insoirement fla date de la
derharge n'a Das etc pour -
tant fixee et qu'ils de -
vront passer tot ou tard le
gouvernail a d'autres.

OC'rtes. il rest vrai. que
desormais nos Federations
sport ises seront captees
par attention d*'n 'liniste-
re au Sport apple a parti-
cnpe: activement au plein
rasonnement Flu sport na -
tional et a nne certain e
rnm;nipatin nle la jeunesse.
Mais il est cv'dent aussi que
la tfche nest jamais facile
et que entire 'lulres, les res
pons;ihles des associations
i Federations. ,Liues. Clubs
etc) ne sauront arriver trop
loin sans un depassement de
soi el une gpesti:n rationnel-
le et regulierPs.

Peut-on solliciter davan-
tage a des volnntaires non
renumeres qui parfois aban
donnent tous reix qui leur
sont chers.. leor pinible be-
sogne pour le pain quoti -
dien et qui se retroiuvent plu
tot pendant de tongues heu
res aux alenlours d une ta
ble de conference pour dis-
cuter, orvantser et plan -
fier foot ball.

Dans eit ordre d'id(n, nous
avons beaucoup d estlmce
pour "s anclens dirl -
geants de la FIuF nolam -
merit, Monsieur Herthrn'v Ma
here qui a foujoursi 4t6 ce
sportif serleux, honnete et
liant. UIs ont certe., heau-
coup tentr pour le renou-
venu du foot boll mnallonal
en diplt de ccrtatne.s laciu-
nes d6cel6es a,'im urs de leur
mn.i ilat.

D'aucuns pri5'-iinie',t que
les aciituels titulalres fMei-
raux finiront un jour -n I au
tre par l&cher prise hien, a
vant l'avenement de leurs
remplaqants comme 11 1 a-
ite pour leurs pr6decesseurm,
qul au depart firent montre
d'une assex farouche diqposi
lion.

Ce nouv.'as regiment de
bonne volcitie a eif, a40 Il
mou du :o)t ball Local Ge


rmnt-ils .:o i,' ien ite (1,.
c(ourages (e', m ls ac n.''r s"
l.e, S ;ii s -t i.eelenli i s
de la FHF. vont-ils etl? ,'e
considered comme on c ipar
le pour la m-me fois ?
Le Minister a la .leunes-
se et au Sp,)rt repondra-t-il
aux attenles des dirigeants
el diriges ?
Le Folt bail a Port-au-Prin
ce gardera-t-1l encore" la
part du Lion 9

Les elections en vue du
prochain Bureau Federal se
Ion le voeu de la politique
de liberalisation dti gouver
nement seront-elles bien
planifiees ?
Va-t-on encore s attendre
a des decisions lutiles et ran
cunieres ?
Des questions posees ce
jours-ei dans les coulisaes
'ou Slade et des responses at-
tendues.


Its

ri

p1
Pl


StPriorfessionnelS. amateurs ou m-iosmanes averris
Une indu ustrie national "Por Luut m'.aerie I ectro-acoustique

au se vice rVoye, AAux )nOes Sonores
au s 1rvice FPur tWar apparel de haute iidellts


SVovez Aux Ondes Sonores

SulLte de ia 1ere page) s I, ii .i Ii ,, P ar ltout materiel electrique courant
rcur des ca'anux en Lter production I mui'''r11d'L Voyez Aux Ondes Sonores
eill es r mai iLe des bo r eci s d:I ( I i lds I',er to u el matilre de TclIvlsion
ri sa, isl d e ds s cu h n promeinimlteuse: sI ur sl ,. ie lIantenne au r6cepteur
asir des sc i ii.- ,ir, Vyez Auix Ondes Sonorea

Argicran SA d Ce nrichlr votre cultr.re musical
e du ei '.istallation d s rcs .,'lii.'i danis ;i r( vire dt -'nth nue et assurer 1'en-
lus modemn- Les deux gion du PlatenlI, Central, c tretien de vos disques
ours nru incina .. (.i ..... % k.


chactin 955000 oollars. La
rcusson est control6,e electro
niquement, pcrmettanl une
production unrllsrmem' j.siu-
rant uoner ls le A tous 1 s p'odults
L arglle. dans Ie temps ai
vi u s'llise l t a l'pprerlie
chsz nozlh Les briques., Is
tulles talent utl'ise-s dainh
In plupit-t dv 'los Igrandi ii
conslst.rucjions, Icur igarantinl
isntl soildite el bcanll
Depuls qucll''eis IannsC
11 na1 6ste que pel ou prouii
servi dans le doinaine de la
construction. Nous depen-
dions plut6t de 1'6tranger
plus prclisemnlt de la Rc1-
publlque Dominlcalne d'out
nlous importlon- les tulles
les orjques. Et h un prix re
lativement levl.
Argiceram nous fall re-
nouler avec !a 'raditlon e',
elimine note d6pendance
de l'exterileur & eel gard.
II travalllers non seule-
ment A r6pondre A Ia de
made locale mats export


qui lut permet'.r:, de disp's
sc'r (sn soutl temps diu sto( k
d argl'e necess-.ire
A giceranm s .;, cent pour
cent unli !;idut.l rlc ntiona

Tant IIns le domain dt
] ai'rtis;n' it. de' .: ccrmlniQ'e
que dani ]I dominllne Indus-
tI ip ioduic' I.n d< n(i Ill-
ques.1 I t n' a c ssrrcaux. houi-
dis, dratlsi el ", apporie u-
ni' imn lortlail It coilltributlion
it cst appCe'c 'i I.oner iln r51
Ile. o in I t''] l'] r e I's n i ec (lqui
col rn an constlructlion
chez, nour1 el I progress de
1 Architecture
Nouss invltcn- les archiltec-
Les. tious ceu:. ul s inti'res-
sent it la conA ructlon et .A
l'6volutlon de I'art de largi
le chez nous a visller les
Installations modernes dA,
giecram.
Une industry e national
d'avenir. pour '"Implanta-
tion de laqueile nous adre
sons des ftlicitstlons A Yve,
Gardere et A es collabora-
teurs.


'wOveAuax Ondes Sonor4s
I'.. ir chil'sir 'n 're grultare classlque
ohs clictrique

V.9'ez Auxe Ondes Sonores
poutr vs o,,s(rdems professionnnelles
Voyez fix n sdes SonOres
Por vst radiml sct OaSsettft pour voltur,
Voye Au niOsdes Soseores

Pour cos enregistrements :tape O I
ruban mssgnutlque, cssssettes, cam-
tridges Pont necessaire,
1'oyea Aux Ondoss Sonores
Vonis avezabes.in do eable. Alectro-

nlqus on.lietroqez Aux (ndes Sonores



Aux Ondess Sonores

rot... dans tous les domaln..

4L, Rue Macjoux Tilcphons So 3-33)
IAn Serrice du messge sanore


Que peut -on esprer

des dirigeants de la F.H.F


R' rruPRINCE




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs