Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10385
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 5, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10385
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text






SAL'


Message du Chef de 1'Etat


a Occasion du AJour de la Presse.


5 Mai 1979
Mesdames et Messieurs les
Journalistes,
Representants de la- Presse
Haitienne,
Parlee, Ecrite et Tai!visee,
Depuis Mon avesiement a
la Premiere Magistrature de
l'Etat, c'est avec un plalsir
tiujours renouvld que le 5
Mai de chaque annee Je sa
tisfais au devour de vous a-


dresser un Message & 1'occa
sion ,du JOUR DE LA PRES-
SE, come pour t6moigner
publiquement de Ma profon
de admiration pour la noble
Corporation a laquelle vous
appartenez et vous rappeler
en mmnc temps la haute
mission qui vous est d6volue
au sein de la Communaute

(Voir suite page 8)


BRAi 5 LNT DMANCHE
6 MM 1979


COLUMBSUS MEMO2RIAL.
L I B rA-,, ,,


No. 31.075
NE EN189 : PLUS AN N ANN E










ONDE EN 1896 LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN A MEBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PREE.EA


.DIIRCTEUB : LUCIEN MONTA8
ADMINISTRATOR : Mme. Max CHAUVWT


Vinse diwaies
au San Salvador
Le Gouvernement Fran -
.rais a pris contact avec les
autorites du Salvador & la
suite de la prise d'otages a
l'Ambassade de France a
San Salvador. landis que les
auteurs de cette prise d'ota
ges membres du bloc popu
laire revolutiounaire) IBRP)
dyrcissaient leur position sa
medi, mnterdisant desormais
toute liaison entire les otages
et 1 exterieur.

L'Ambassadeur de France,

(Voir suite page 4)


A l'occasion du jour de la
press. aujourd'l1ui 5 Mai. le
Secretaire General de I'AJH
notre confrere et ami Du-
mayric Charlier a delivre un


Antrs trois ats de veuva-
SEdgard F -.oixante-cino
-..- bon pied et bones
dn-s, decide ce se rema-
-er Ses trois ci-.fan'.s rest-
d.o-n a 1etrann-r, la solitu-
de dans laquelle :I viva::
ui pesalt et p'ns trots La:s
sa- avoir un L 'iic em: re a domicile 'rols ans -ans
-r. -vel quel i on a qui a-
'drssei routes mot:es de re-
nrcchts a nimporte quelle
'u-e o etalt beauccup
Bref ;1 voulait r.eaze ses

A ::n: de ch or cn
de- f:ur Edz::d dan- tI
':- de plant r et tatce
cu -1 eaT:a tr a !,o: ne ne :-

1 r ccr:-e; les ruai. es qu el
1- devra0 i av)ir La noie el
1-M idam'e dcaird devrait

1-.1.0c p- ro-
':: o.: res tpropre car !1
S ula piis avoir a pas
se dolet rprobi eur
ui l meo-'.;,i-s charges de
po'.:sslere com .e 11 le fai-
sa." du temps (I s, prcrcr.op-
re femmre qu preferait blen
pL avir iun seivlette de
table sur lIs .enoux qu un
r:orr ..'n en're ses mains.
Srt r1 ncie qu 1 avalt d aill
Iur condu!te a la tombe.
ma. s tix a n aine, Arri-
ve a 3 piot.t s a, reflexions.
Edciarca i.ou'a -.ne remarque
s i tison'ar la sieonde
Macame Ed't,.d une detralt
-. ,.or d( poei F-.r d u
np premiere experience et
en r-ison de llnilation c'6-
tat obliatoire Edgard sabl
ma encore dans ses reole-


LE JOUR DE LA PRESS


important message.
De son cote, comme depuls
trois ans, e Petit .Samedi
Soir a design le choix- de
son equipe du journalist de


Messca e de M. Dumayric Chailier,
Secretaire General de 1'AJH


Le Comite Directeur de
I Association des Journalis-
tes Haitiens a le plaisir de
p,'senter ses voeux les plus
smiceres de success et de
bonheur aux confreres de
la press ecrite. parlee et Le
invisee a 1 occasion Du Jour
cle la Presse Haitienne ce 5
Mai 1979.

Du 5 Mai 1977 quand en
presence de Son Excellence
M. le President a Vie de la
Republique Me Jean Claude
Duvalier qui cenait d etre
honoree du titre de Grand
Protecteur de la Presse Hai
tienne, lecture fut donnee
du message dr notre comin:e
, auiourd'hui on ne ptut
Olunnetement a.:irmer qu iun
q t ;conque g nice malfal-
- a sacc:;g-e ou detrult
.. piratlon.s i, nme-nibrts
-it ; press


.' Mai 1975 par1 t Cle mitlli
ULs'-I t'llr pour I 1 abro action
p,:e et similar u l (1 r, t d"
2- Aoult 1957 dU Cm-nl: MI
Ire dr, Gouvr e, Lu .

!i Ine peut dci' Mal 1 97 a
cc. .e celebration consitnlrt
o nant dui Poiivolr i'tauil
c:.s acts tltaC'll 'llf' i a
:;;re expression d( .a pen-
see. on ne pet, se plandre
de tracasseries pour empe-


cher aux contreres de la
press ecrite el parlee de
porter des jugements. de
proclamer leur hostilite a6
des actes non conformes a
lidee qu ils se innt de 1 exer
cice sense et legal de 1 auto
rite executive.

Neanmoins a ces aspects
plutot posiufs ne peuvent
s'arreter les preoccupations
des membres de la press na
tionale., Le Comite Direc-
teur pense que 'ie motmenT
est venu pour IJc Pouvoir E-
xecutif, par ses Ministres
de 1 mterieur. de la justicee
et de 1 intormalion de reu-
ntir autour la de table du
dialogue des journalists
pour qu ensemble us distu-
lent d une noilvei.e lul 0su
!a Presse qui devra remn-
) 1 a c e r celle du 15
ulin 1950 de la Junte Mil-
.ltaire Lie Cjouverineint e
ii Ji.a .mim ns i lie re polpuIt
pi),s aux ln in- et ar' L nr
d ti .lflls irtuellek *lion p.uL
I l t ph tli),pJliht di promo-
i jrs (dl; Mass Media
I,'r.gque ce pa' aura tIti
:.; al ,rr' st'-ult] l te nI n' Ct t
m:', ILrecteur dei AJMI
poiurra se It- fe .iter dc i
joUlssance plei- < et absoliu
par ;a press d un0- et.ape de
ce processes de democrats

Voir suite page 44


1'annee. Pour 1979, 11 a desi Nous publions le text
gne fort justement notre Message de Charlier et
confrere Marcus (Marc Gar texte de la lettre de Ma
ciai qui @ adres-.e au P. S. S. cus :
une lettre d'4ceptation.


La Lettre de Marcus
Port-au-Prince ce 5 Mai En depit du scepticlt
1979. tout a lfait oncfe de ceux Q
A mes amis du PETIT SA- se refusairnt a croire q
MEDI SOIR, 1 on pusse s avancer I
J accepted volontiers 'hop- mains nues et sans couve
neur pour leoue! vourl me de ture aucune ils sont a
signez. Je acceptede d'autant jourd'hui grace a Dieu fi
plus qu'il vieni recompenser rares--, malgre le cercle
le travail acharne dq mes la piur qui continue d'en
jeunes collaborateurs qui ronnei dt pres ou de loin
ont davantage encore besotm ne prciession a laquelle
d'encouragement et qui as- refugee to'itt garantie
surent les trois quarts de gale>. nous ni lessons &
ce success que lP semble pour ire propre eLounement
cetLe annee incarner I vos progressed Nous sommes
seux Je cite Elsie Etheart, ceux qui croicait come
Georges Miche', Philippe Jn journalist americain
SFranqois. Frtz Bordenave. Murrow qui dans une ce
* t-rgt Cesar Antonio Laura bre emission 'eievisee av
din etc sonne le gia: cu Me Carti
it iO. n1 ai pu et on
Nous ne pourrionl- non plus poulla jntilnlS lsen conlst
- ieriter eel ho li.eur sails U re suir a peul Rappelon;
r e v )lonnie mantiiiesit de 1 nous quL' c est sur un Lto
* parl de ia Direrlion de Ha ell ia peur luie nos alt
Sdiol Melropule, car <'..ne butn ounI e'llge t'Lte naIllion
lit- ninrlirmaon route chiel
Iet t lmps ;i plissW blelt \i Mes1>itilli '? Que no1
P t p t) l t q til lS o t S trilLit, Nt s 'Ieral'-ce i,,, p.'1t (I
Pi ; 1 a G-ro li) l(ter no', liuricis tti l titi) silblh' d ec-iarter
( i-at(, \ir' 1974 li 6 :<-,. in ,in inc, o' r n ( esprtll
)p Ul- cruelles ann t-s ilun pl I) suve% ntr des a'ils >,morts
til groupet :rr bO tei prinll tColllbatl pl S ipres dt I]
Scipaltmen Itl ull Petit an3cul (iUniiei Hayinond et I,
Sotir elt i R dio Haltil Inti ci lel Abltlatrd
i, laqutlle lors n appart.enals
a Nous croyions a un grand Pourr lilln jc dials que
io nibre d ideaax capable ill tnmpressc d accepted
e de transformer un petit pays lthonnulr car inous somi
a pauvre et exsangue en une laonnts Nos remplaga
grande nation et de prelu- surgisseni pat dizames
Ader au progress sous routes tous les lycees et colleges
ses fo"rmF pays, et je me sens d


bien vieux et meme complal
---at qa-encj4.1s tlas a: O! c-
ce k 'ewi. la Pres'I itfen
ne semble vouloir repartir,
et cette fois peut 6tre pour
de bon.


". ons et aouta deux autres
precision avant de refer-
mer le carnet En dessous
de pPas dappsnut 11 ecrivit
'Paa- de Cultu.,,. car il es
i nmai quune femme qui ne
s'lnteressait pas aux choses
de 1 esprit avalt des chances
de n, pas conna;:re des
bout' de phrases come
1 egal:te des sexes la libe-
ra5tor. femlini le dro.: au
bonheur bref 'tout le bara-
i. susceptible dcentramher
de vaines dLscissions ou re-
crirni:ations comme cela e-
-tai parfcos arr0ie a;e la
defur.te qui n.on con-ennte
de trava111tr co-nsa-.r.ernt
des maxilaires. ava:l la
pretennon de 'raatllrr als
sli odu cerveau
Pour termin-r t1 e'r:ott
el -. -i i ;.'s notis Sul-
\ar.ns Des rentes sol:des
Ca c etait le plus impor-
Tant car Edgard jugeant
ciue sa premiere femme lui
avai coute cher avaln deci-
de que rien ,t e 1 obligerait
a I aee de soixante-cnq ans
de ccmmencer a ncurrtr et


a vetir une autre femme
qui jusqu ici. 1 avait fait
sans son concourse. Si encore
il avait pu se payer une pou
pee de vdngt a.ns. mats la
viei11e peau qui allait im-
manquiablement lui tomber
sur les bras ne meri.tait
pas de debours Non il ne
courrait pas apres I argent
c -une femme. mais il fal-
taot qu elle en ait suffisam
ment pour ne pas computer
sur le sien Edgard sentit
qu il availt ouolie un point
impo:-ra'.. I1 rouvrn: son
carnel el a)oua Devra se
cont,.nter du mobilier de
ma premiere femme- Puis
il se relu' e: Oouta tout a
c0Lip de irou .r c( te Item-
ie parfaitea I1 se promit
qi'and meme de la cher-
cher 1 opint' 'rtte etant un
des traits essentlels de son
caractere
Les recherches ne durerent
pai, longtemps. Parfois on
va chercher ,res loin ce qui
traine a portee de la main.

'Voir suite pag? 8,


LA VIE CULTURELLE
TRIOMPHE LUE LA PEINTURE HAiTIENNE
A SANTO DOMINGO


Ie coup d envoi Cu
dani- i rrsserremon
lient haltlano domil
a r'e done. voill un
pair historian Frank
Pons et :e s')ciologue
Sille qui ont eu S pro
I un une conference s


Lettre ouverte


de Gerald Merceron
A CHRISTOPHE CHARLES


Mon cher Ci'hristophe.

Je vous remercle de cet
exemplaire airmab'ement de
dicace de votre plaquette de
poemes intitulee tCICATRI-
CES quic c.us ave eu la
bonte dc mf lilr,.tcr nr-ci:m-
ment Jt : ou- lit Itouours d
vec beaoicoup d tlcret me-
me lorsque j it des rescnes
a formuler. niL5 cus nou-
veaux pomeOs ine m invitent
qu & : elole et ci certain me
paraissent moins bons que
dautres meme ceux IM
nont rien de negatif 'tout
I au plIs peut-Gn dire qu is
sont molns inspires et ne
I suscitent pas l'enthouslas-


me. come c est le ca
celui nomme demarre pas vraime
chemine bien loin de
royale des accents
chants qui caract
rle- melllcurs aspects
itrt abondante produ
J alme beaucoup K1
troupe convalncants I
allunmes par Mlchele
ronlquc-i. 4Edwige> el
se,. et je salue cette
mance de votre Ima.
flixe sous le tire pr
qui marque i'ultime
d'une devorante pa


tVoir suile page 4)


olturel Relations lHaitiano domi-
t des nicaines. 1I autrp sur le Pre-
nicains juge racial en Repub'.ique
n mois, Dominicaine Apres ce de-
Moya part en beaute, en manle'rc
Ruben de reciprocity Haiti a etc
ononcer invitee a la Septteme Foirt
sur les du Llvre Dom:nlcain asso-
cice a unc exposition d(
pelnture.
Pierre Monostct. Conservw
tour du Musee d'Art et Mi-
chelc Montas Responsablt
de ja Revue I'ranco IInt-
tienne ConjqnetrIn s'occu
palcnt de pr" parer cette ei
position dony ie vcrnissagi
as pour a cu lieu ce 24 Avrll dernie
qui ne vers les 6 h PPM. a la Cast
ent et Real en presence de l'Am
la vote bassadeur d'Hri!l A Santo
si tou- Domingo, M. Fritz Cineas e
torisent Madame et de plusleurs ha
de vo- tes prrsonnalites dominice
tilon ncs. particu'teimenti des a
Carole. t1istes.
as: )e L oepositlon Oeall compo
es feux see de 23 toUrs A cause d
'.. cVe- 1 exiguite de spacee reser
I 4Yvro ve A la peinlure dans la Fc
perfor- re du Livre Ce qul n'emp8
gination chalt point aux domlnicaln
roustlen soilt de decou-rlr la peintu
etape re halilenne soit de ladm
sslon rer davantage. Cette petnt


(Voir suite page 6) me.


du
le
r- 1 y a environ un mois
personnel ne soupqonnait -
outre les producteurs Ie
ral qui desole l'industrie
aes essences aromatiques
Seuto le tocsin, sonne par
let cultivateurs meridionaux
ie de vetiver, a frappe Iatten
Al .tion. Quelque chose cloch? a
tue -Une chute brusque du
pI Drix de vetiver
eIf-
r- En effet, le prix du v6tl-
v'r est tombe jusqu'a 120 dol
dce lars la tonne centre 350 dol
lars. 1'annee derniere. Cette
lvi ba'sse approximative de 200
u pour cent decourag- les cul
est tivateurs coinces ainsi dans
16- une impasse. Encourir les
not rtsnues. Ou, ab4ndonner la
de' culture de vetiveri
de
le Tout sembi indiquer que
Ed cette derniere solution est
le- la plus facile. On ne peut
ait passer plus d un an a culti
ius ver Is racines de vetiver et
ue recolter un maigre frult Ain
Lru Si. 1 engouement manifest.
- votlla deux ans. pour cette
Stal culture s'affaiblit On esl
eux

L


n !
lU 11
till
le
atll
Is '

Eze-


e ]e
cet
Imes
nts
de
du
ieje


s<,E) response mix assertions
mlensongeres publiles ptr le
JIurnal capois. LE SEPTEN
TRION. et reprises dans le
quotditen. LE NOUVELLISTE
No 31.073 du 3 m ial 1979,
1 Ofice de Commerclalisa -


par Pierre Robert AUGUSTE


prUt a se turner vers d'au-
tres cultures plus renitables.
Les producteurs, alarms,
sentent proche la fin de
leur Industrie.

Le mal n'atteint pas seu
element le v6tiver. Toutes
les essences aromatiques, ex
portees par Haiti., s'n res-
sentent. Lime ou. lim?tte. A
myris Orange amere. Pour
un producteur. M. Rene Lan
celot le seul a ne pas re
clamr I'anonymat on en
est. en ce qui concern le
le vetiver, au meme carre-
four. sce carrefour qui... a-
mene b un monopole que de
tiennent certain strangers vi
vant du sang des haitiens,,
Pourquol apr&s 50 ans de
presence dans l'huile essen
tielle nous ne sommes pas
arrives a vendre l'huile de
li.mette comme 1e Mexique
se demanda-t-il.

La degringolade de Its-
sence de limette se situe. a
I analyse des statistiqut s en
tre 1975 76 et 1977-78 En


1975-76, la limette effectua
un bond avec 595 fits ven
dus. Ds 1'annee 1976-77, tIle
a regresse a 522 fits et, en
1977-78, a 495 futs.
L'amyris devale une pente
tout aussi vertigineuse du-
rant la period considered
L'exercice 1975-76 accusa
une vente d, 530 fults. Ls
deux exercices sul.vants so
sont soldes par une venl
resDective de 476 et de 396
futs.
x x x x

COMMENT S'EXPLIQUER
UN TEL MALAISE ?

Interroge, le Dirt ceur de
l'Office de Commercialisa-
tion des Essences AromatL-
lu?s, M. Guy Dallemand im
Dute la rtsponsabllte. d u-
ne part. aux producleurs I'
resoectueux. d'apres l]i dcis
recommendations de I Offt-
re At. d'aiitr- aril a la 'cn
3onclture mondialt tigers de
favorable.

Les ralsonis silt bliatit'ipl)


plus profondes. D'ailleurs,
la production maintenue a
un scull minimum, depas-
sant rarement 600 futs pour
chaque type d'essence, n'a
pas tant de peine a s'impo
ser sur le marchM mondial.
Dautant, la quality de 'es
cence haitienne, fort recon-
nut, represent? un gage
sur. Deux handicaps ma-
jours peuvent etre signals.
La concession d'un monopo-
le d achat bloque la diversi
fiction du debouchd. L'ab-
snce d'une politique promo
tionnelle dynamique rend la
competiviti aleatoire.

Et plus un secret : de lour
dts machinations pour ame
ner Haiti a r?aiuster ses
prix sur ceux un peu
mUms i eleve de qutiques
concurrents dt laille come
1' JAVA Alors. on s'expose
a tous les chanta'ess Mena
et,; do j ir itre n edtlontrat
id :ctlti piar xeImple,
L" i rckl'U d ecnul. rient


'Office de Commerciaiaisahn


lion des Essences Aromnati- veine e des x1oli.ilnin {
qules dlHaiti public ci des tilltrt n ltes t ,ulic e i ul
sous, pour 1'lnlormnatioli de ljlleS pi l l a1: pe l )d il
itous I1 le rapport dt's tn-tt Ito o'Ilitb r 197H1 at 30 :it 'Ii
Irats d'essenccs de lllett'c it97v
el de vdtlver en coors pour li
saisuon 1978-1979 et 21 It' niou ,Eli OutIe, t ICI'-AIH tlIe


11t It .It ,I t W i1t, ttll I l lt ie ,
d(enl;ilIdv u p ;tlrle eu
iial dt lt t C .I Itt' l I I e H ;li
t'tujtno d i w uhait d as
cnct, alo ue dlalti,.


MOVEMENT DESEXPORTATIONS DESSENCES AROMATIQUES PER1ODE DU lcr. OCT 1978 AU 30 AVRIL 1979


.- ... .... II.- ESSENCE DE LIMETTE


1-- aESSZNC, xAuI si
a) Nombre de ffts Expor tes. 192
Valeur Globale en Dol- lars: $ 472.328.49

b) REPARTITION


MARCUS (Marc Garcia) FUTS VENDUS


Directeur de IInformation

a Radio Metropole


VALEUR NET


Delain-Lancelot
Manuel. Gerald
Sogedecosa


Hier, Aujourd'hui

et Peut-etre Demain
Par Carlo A DESINOR


Nul choix ne peut etre
plus heureux que clui qui a
ete fall de Marcus comme
journalisle de lannee
Cest une bonne idee que
celle qua tue depuis 3 sai
sons le Petit Samdi Soir de
dist.nguer un journaliste a
'occasion du Jour de la

Le Corps Consulaire
recoit le Ministre
G. Rouzier
Le Corps Consulaire offralt
hier soir. au Restaurant Le
Belvedere. un banquet en
I honneur du Secretaire d'E
tat au Sport ct S la Jeuncs
se. Me Gerard Raoul Rou-
zier.
Le Corps Consulaire avail
voulu ainsi ftter un de ses
membres qui vient d'acceder
a un haut poste de respon
sabillte dans le GouverneI-
ment. Au champagne, le Do
- yen du Corps M. Kurt Fl-
- sher le soulignait dans son
allocution, en adressant ses
- felicitations ainzi que cells
c de ses colleagues au Consul
honoraire de 1Uruguay, de-
a venu Secretaire d'Etat au
- Sport.
c Le chercheur quest Kurt
- FIsher fit remarquer que le
- Corps Consulalre cst un des
x plus anciens groupements
e de chez nous et qu'll peut
r noter que c'est pour la pre-
a miere fois dans l'histoire du
- corps qu'un de ses membres
- est appeld & fare partle du
-t Cabinet Ministtrlcl. M. Fl-
u sher promit tout le con-
il courIs du Corp, consulaire
I au Ministre Orard Rouzler
Cello-cl a remercle avec
I propus. disant & la fols sa
e peine de qultler des collc-
gues et sa )ole de se retrou-
i ver parmi des amnis.
I a d;t que leur con-
s course luo sera pr6cleux dans
I accomollssement de la lour
de thtce qui attend et
u pour laquelle 11 entend don
nor le melllcur de lui m6-


Presse.
Et cest l'occasion pour
nous de suggerr. d exiger
meme ipourquol pas? t que
la confrerie que nous for-
mons prenne enfin s-s res-
ponsabilites Pardon I existed
dabord et sache prendre
ses responsabilltes en vue
de siructurer ce metiecr de
journaliste sur des bases ra
tionnelles. de germir les re
leaves et de constituer ce
pouvoir lucide don't la por-
teo est incommensurable
Marcus est un conirere qui
a son poids. C'est un ami.
C'est un lutteur. Son coura
ge merite le respect de tous.
II eut t16 tres significa-
litOf qu'il pfit rccevoir un di-
pl6me, une m6dallle ou une
decoration quelconque de
l'Association des Journalls-
tes haltlens.
Car le metier eso un veri-
table champ de bataille, une
conqu6te urgente de la
real.td de I'Informatlon, de
l'opinion. Une mise an ques
tion pu,rmanente A chaque
instant, car l'instant d'aprts
ne resemble Jamais a lxIns
tant d'avant.


Billet au
ANouvellis


a) Nombre de fits
Valeur Globale

bi REPARTITION


CREDITE Daguilh. Maurice
Darbouze. Fritz

$ 52.754.67 Dejean. Guy
64,420 33 G rlhojac & Co.
218,065.72 Manuel. Gerald
Prod. Agr. Guacimal
Papeoco
Sogedecosa
Sonatrasa
Verna Charles
te,, VSrna Guy
VILX. Max


La Vitoe de Jj.cme. se rap
pelle combicn ,a date du
ler Mai est cl'erc au Doyen
de la Presse itloenile
La ville de Jacmel se rap
pelle egalem- .'I. combien
,Le Nouvellste- 1 a aide
dans ses luttt- un laveur de
sa promotion cuoturelle et
ecolomique.

C'est eln ellt ce meme
quotidien qul. avec un desin
leressement doi melleur a-
lot. lul avalt s-pontanement
consacre unlle edition specta
le a occasion dce inauiira
tion de la Rouie de 1Amitie
en 1976.

Pour ces ral,,ons et SS
parce que l anniversaire du
Doyen correspond avec Fete
PaLronale de Jacmel. qu,'"t
cette date fasi e0u lecr Mat
nouis .ous envoyons au 1norn
de nosE nombreux lectcurs
et abonnest nos mrnell'u;rs
voeux i1 occasion de ce
83eme priniLemos qui vous
trouve en plelne former, en
thousiaste et zel 6 dans vos

suite


ANNEE DE L'ENFANCE


CONCENTRE
JWET MAB OU LOISIR INTEOHE
par Pierre BAMBOU


A part la longue lettre
des Daguindeau, je vlens de
rait exploiter dans ce loisir
enfantin
Tnul d'ibord. II convent
de fulrrerenisiqucr qur le
loi de bllk,. elo un sport
Intcressant. I] it opportune
d commn-ricer par rel as-
pect-It. pulsqu'on vicnt de
crcer un Minimtere au Sport
et A In Jeunessie. Un tel MI
nlstere devra se mett-re au
service de tout, la Nation.
de tous les jeuqres Haltlens.
it quelque catlgorle socia-
le ils appartl'nnent. Le leu
de bllles cst un sport Inte


ressant parce que trs lieu
couteux. Ensuite, 11 permit
le dcveloppement des grand
muscles proches de laxe
coplhnl-caudal. ci dco. pe-
Lis muscles dlstunts de l'n
xe rephalo-caudal L nfant
qui Jou ? aux bllles march
s acoroupit, se rclt.vt. lancc
as blle vers Ic apa, Au-
Lant de mouvemcnts qui per
m:-ttent dc travalller ks mus
cles des membres inferieurs
et supericurs, les muscles
nbdomlnauxt et dorsaux .
Quant aux mouvemtnts exe

(Voir suite page 61


III.- ESSENSE

Nombre de ffi--s exporles 51
Valeur Globale
Producteur Prodults Agrico
Valeur Net Credite .

ESSENCE DE VETIVER

PERIOD DU ltr OCT 1978

Nombre de ltus vriildtus 269

QUOTA
PROD)UCT1E-T' ALLOUE

(halrnblitl Vi i;il I 'lnl 1'1
(Co'S llst Gerard Imn i9
Daituullh Mat0 rihe t.
Darbouze Friiz 9


Exportee 187
en Dollars $ 557,392.50


$ 2.432.50
42.749.72
7.403.99
47,432.13
37.574.00
4,737.30
187.245 18
54,797.55
13.367 45
33.282.56
29.540.04
7 520 62

D ORANGE AMERE


en Dollars $ 176.316.00
lec, Ouacm'lnal
$ 149 771 11

COMMERCIALISEE

AUl 30 AVRIL 1979

Valeur Globale
ien Dollar S$ 3.587.864 65




ENTRASA A
lssnciw' Aiolnamlque Lab 2
IG i 2
lilHEPHA


,V61r lsuitt page 5t



Le Sermon de la Semaine

Pat le, Pasteur Luc NEREE
LA GRANDEUR DE DIEU


reur appartiennent a Dieu;
11 faitl rgner la paix dans
ses hautes reglons. Ses ar -
mOes ne sont-tlles pas In-
nombrables ? Sur qui sa lu
micre ne se l ve-t-elle paS?)
(Job 25 : 2-3).
- Dans les trois dtscours de
Bildad que nou,;t rouvons
dins le Livre de Job aux cha
pitree 8, 18 et ;:5, les argu-
ments sont 6tay-s sur le prin
cipe de la Oranleur de Dieu.
Bildad met en contrast
Dieu dans Sa grandeur et
i'homme dans sa petitesse:
souligne le ecaranctre Inchann
ve de lIa tu hie de Dieu ittll
irappl Ic mncli liit l r-ctuim
.'lS It l Jum t' t s tm th. In
frercr qife I, S,-tIlffl.t nct (i
Job ptuvenil 'xpliqurr par
l1 lall que .1 to Iha paI stsi- lls
fall les exigen. es Imposevs
par la Griandetr de Dieu
Nous savons pcrtitement
que sur cc point Bildad so
trompe

Toulefois. les dicours de
Blldad on? du i.fId., a cause
de I appreciation de la Gran


deur de Dieu que nous y
trouvons. C'est parce que
Dieu est grand qu'IL ne peut
pas alterer sa Justice et que
par ailliurs T1 est toujours
d6sirtux d'ihonrr ceux qui
I'honorent par l obWissance.
La noint fa,)Ile dans los
it.:|-tLS de Blldad, c'est que
nous n y trouvons aucune in
dlcatlon que la Grandeur de
Dteu p ut saccomtmoder d'u
ne cer'tane .attention spdcia
le que Dieu en tint que P6
re, peut avoir pour 1'un de
ses enfants. Or. nous savons
que Dieu ne :, lalse pas
gouverner par des lots. 11
va au-delS des lols potk trial
tt" d'une min-,v' r particu-
litit daii, Il grfirc c !t-c
ctUi\ qui e o oiirsrin tnrs
Lul dati. la 'rI

C( rrnd;:,il It lhcmi de
B:Idad stir la Grnndeur dc
Dllit cst dunre tlic liMpnr-
Iut:i. qu lou.u niou> st'ritons
obllge. de nous y inlerc'sser
pendant quelq les Inqlants,
car c'est un th'mre negligee.
Cela parait :1 natural que

iVoir sulie page 4


- -......


ST16phone : -2114 Bolt Postle : 1316
Rue du Centra Nr 212


L'Huile Essentielle: Une crise profonde


des Essences Aromatique, d'Haiti inforwr


LE SECOND CHOIXD'EDGARD
Par Mona GUERIN


?
t










PAGE 2


LA VIEECONOMI0UE


Par : Michel Ange LIGONDE,
Asronome Specialist en A-
viculture. Directeur de la
Station Experintentale Natf.o
nal? Avicole iDamiense)

1. INTRODUCTION

De tout' ties productions
an:males. t'av'culture Pst eel
1" 'ii a fait le Dlus de pro
gres dans le mond2 durant
(t.s vingt dErnleres annees.
Jmiant dnulI;S longte.nCm 'e
rn'e d'activite secondac'ir
C mpD'm n'itre e!le r:
tut dan (t'ia l '


Fn .fl.e' deplt p :.

p3 ,-ilet a e : ;'-
i"' t'l I 'd .:] i I' 1 -

1 A't- '. '


i e'.'. i d r P "

e. 1 ) '' 1"









,, () C


la volaille ut.ilise est la pou
le indigen? arr'vee en Hai-
ti avec Its colonisateurs.
Certain disent qi e!le vient
d'Europe (France'. d'autr?s
pt,nsenIt plutot dAfr que, oc
cidcntale. Avec le Service
t 'chnique 1924. on fIt venir
d' s s'.jets ameiiorls tels
Leghorn. Rhode Island Red,
Plymouth Rock. dpnt les
ctisements avec la t Creo-
le- ont donn6 1 Zlfnga ab
la robe mouchere nqui est
1-i representant le plus sI-
'1i 1 ci'.' t. De type t:es tlhi
le-o'.'t'n l l )-.i sil'.v;ll I s' di'
i iss d de
* ,!ii i].y r','r*o .-Isei rn'I' a p. u
'- p:testi'c deux g:o'jpe
no cait" 'ce l.ai" coi-n :;.e
p. e pu,: t i -
de: to p t e







L, .
-, ''' .


c' i I. t ,


i, ; '
, -,, ri ,. ,'(E ( d |.


Si


T 1ON N' '

levag?. La volaille passe la
nuit en plein air perched sur
les arbres ou sur les toits.
Dans ces conditions, ell? ne
se developpe pas, est expo-
sie aux maladies de toutes
sorts. D'ots une p-oductlon
irreguliere. fa ble au dou-
ble point d& vue quali.tatif
et quantltatii.
Cependant, bien que pra-
t.iques de faqon archaiqu',
les petilts etlevags flnm'liaux
sent responsables d'aq mthoins
50"' de la production locale.
Aussi nie faut-il pas sous-
est'.imnr leur valour en tant
qcje source de proteines a-
n males appreciables. En ef
fet pour 'v;,' Dopulation
d au rmomns 5.000000 d'habi-
tan's. dioit line grand? par
I f' soLuffre d'ie penurne
d L.mt'nit's proteiques et e-
!'pa ti q i u 1 avicu ltiu re ar i
usn -l t- En i 011
rI"(,id faioiab'eme'.t a I
m1:or-ai~cn dde la dLite all-
m-nra're

Dans i eli-\ag du. poulit
Sl.dice d- t.'ii.!orm ;.'IO!
( r\e de 25 kg de nourritu-
:e i dti n'e u ga ,nd' d pols
O i ii- p ur 1 io d



S ,i"^ .' '
,
.d .! I ,, -' ,' l" M. ,


I; oc'

liqurme e,- T~vzj 'S I -l


] ,a i :" -' re:it er li'..'
h 1 ::< *c e" ,, :, e J M ar-
dernler a Genc(e a props du


S: d :r>s-.: I i b-


'-.. '. c


'I!I














TRANSCONEX, INC.












I 0 d plus T k AV- ,




*U JocJrre"TS ion! ausi 'Dp'p d r ,.s 'l nO.Js
Ij:, fnsob, a',t ,,
I r,'us a, Ip te rTd1( ns (un bt ,e

VMEMBRE CHAMBRAE DE COMMERCE D HA r
TRPANSCONLX CONTAINER SERVICE SA
.' Rue Ou Lent R e HalpI Perry
PORT L4U PI N( HAII


Ii


parce Que, rih4me sanso
tiens saver; t naintenra
de I'argnw de c6i6 to
fair truck tifier

pace que, -rim/t'e sanm
pourront r6a'ls-r tel o
donr its r6vent depuie
velle volture, une mal
tard pour leurs enfan
reraltre heureuse,




LA BANQUET

DE

REPUBLIQU


du boeuf 81.6%; du lapin
79.1%. Les parties rouges
ont une tneur en proteines
gale A la viande de pore,
de boeuf, contrairement a
la croyance populaire qui at
tr'bue uri' meilleure valour
ahmentaire aux viandes de
mammiferes Aliment econo
mique, la viande de povlet
conv 'nt a tous, jeqnes et
vieux, sportifs ou convales-
cents.
Avec une consommation
'de proteines animlahs dtri-
soire iviande. oeufs, lait
d- 4 g.3 habitant jour.
un programme deproduc-
tnon de proteins animals
axe sur 1 el:'vage avicole
sexniique par les falts sui-
vants .
1 Parmi l's animaux. le
poulets sont ceux qui onil
IP me'tlletr tIi''x de convti -
s!on 12 livres de nourr!iure
pour une livr? de viandel
2. Ltur alimentation neut
se faire a, partir de cereales
produtles et adaptees au
1). ,

J.Al 'c uin ci(ce de pri)duc
lt:on relaivt tment Ctul i2-'
1 O.:i ie rouitlnent du Cap:

a Ln 'n l comnp)arativ lt ni
I' 11utc r b \ n

a n 4 Li' ii i i'it il 1-


I, t' ,'I 10 (". ii ; t it'

I, ,l ..i i Ii iit'..it,, "Il l i




i' i rt ,l 'i ;
's ia Ttic Is t rui ts
;T ,

-oibre dc' 117 se sonl rei-
is 1 1 Fp\r;ti dcrni. r a Arus
STanzan:l pour mictlre'
point une s'..rategic et
c.,< r \1 ndria ns comm -
.- ,- de la conference
d, 11'l e


.-'.": r re" .ou ., oppose:
a er. -i .. C.'.
'- X des pa''
.. "' ,' L S retar.at de la
S : ;: ', : .... C N UL (C E D p r e e r a a M s -
'-* ,t L^ ,: ppo- ,,r la mo<
S d ob l. a u cOr' -
du-drnen a Lc
Ca, ar USA r .' .. I., (r- 1r vl '

., ,- : i .:- d ;.:n ers ct le (TonT -
,~ r,: .rr-e (OATT' (y; ela-(- -


S' ... :' : {' ] \ ~S par c(- t t l -


t. I. C U- i
'" 'I'X I'. 'nt :ord ri N u a
i t i S G General ',n nar 1l' GATT "'0.
r r a d i d i q i la q .sit '.i ai
:,IH r,: ft a n.melde'r de ,d' U:}.s ,1 ,e'-*'1 l' -
r r m d r' nt ,nt r(-fuse pour 1 ins-
I r' ss ra de 1 de


i qi s e .r'ra d: r Id M Id
1 d o 1 larm S, lnt r 1 1 ment 18 p a NI k /1 "***
a I n td ;i Lv.l 'l] .' No:,'r

), I 'I rm ( r" t e i j en 1 m n cicr ;I]p
n i i cu "res d i t I' t '. C us o

I I ,' i s ,I Im m i d e s M ad ,
1 n r] ur i.t a trimdrc Ifsii nrIcI




d.( s (hi 'd ,l ns etidi e, c It'
1.4 dern 1 r ,at I m1a 1(nif" I



ros reven]s les 'ha,' ;''1 P irmi. I,ios du ,i slnM 'td.\
m comment met1tre N in tn' iatli!'l. -
S I'. pour dre pour l -
I i: f: ii of d vs r is erys 1 id.
SI n 1 riv pr,)tidn l (,m an 1,je-



~tcapital av dpart, ifs T'i i' rs Monde iitils
gros revenues, es p ha- I d r Ill ntr s l a tll m

S l denos pour le 's ronmi e c lsralU





longtemps une -ou- d ff'trnts a 111 ( uc le ren
son, des rtudes plus force, ent siUdlal (de la co-
c."at' o it ( ILIT pUyt "enl d
7i er pour eu x une v('oi'.rement
Aiiiant d sujutsl dafTfronte
mints. de idlaloguc solon
le vocable des pays nantds,
auxquels la conference de <
Manille tentera d'apporter d
NAT IONA LE des rponses concrtlles La re
NATION l^4Icrudescence de Vinrlation et p
A r du c homage dans les pays oc s
L A "' cidentaux et I Inqui-tude lie 1
Sa la situation petrollere ne b
E D'1u HAITI fllteront pas les conces- p
auo es l o n U


Production Avyicle en Haiti


amelioration de la volaille indigene


(Suite de la. Iere page)

d'Haltl se ramlfie en trois
branches. Une firme amorl-
caine Polarom Ec t cieux al
tres firMnes Arco 6labtleLs eni
Europe,

Par a'lleurs. assure uni
Droducteur. une vingtaine
d'acheteurs europ6ens slate
r'ssent a essence hattlelp-
ne. Mais a cause de c01 mo-
nnpole ils ne peuvent con-
cltre un march avec Haiti.
Ces achteurs eventuels.
d'apres une ltste communtl-
tue Par ce mome produc-
teur sont Ips sulvants:

1) Mashmeijer Aromatic.s
.N4V. P.O Box 4170 Amst-r
daq-Holland
21 Firmenich S.A. Case
noslal 239 Ch-1211 Genllve.
Switzerland
3i R. Sarant & Co., Ltd
117. London Road Kinston-
Coon-Dhames. Surrey
41 Roure Bertrand & Fils
'5 Rue L2gendre. 17eme
France

5 FPuerst Day Lawson Ltd
1. Leadenhall Street London
EC' 3V 1 JH. England
F, H.E. Daniel Limited St.
Bernard Works. Stony La-
ne London SE 19 2E. En-

l ,tles Chiquet Cast Pus
t.il 314 4002 Bale. Swre:Izer
l.,nd
.i, Fl) (op l.'ind & Sons.
l 1 (.'u!iano li on 11 i
1I-', is liln R1 oad Lot d nl
V 'x I Bi ta Enil,!nid
Il i N,,d,- .iind N V
P 'hox 6 ...i i iI.n l lo| :|[i
10 1 111 Gl i l. A l St il i i'l. l

1;,:lil l:,,l u ,d, M ;'' tIh <,' \. lin


l tl\ i. & M I.no t ,,.l
A \ i l I I ', 'Nii h l; %



mlih it ll ] a
I I i : ; i r 1-'i A\ F A `3




11 I 4 ,:iuld & l']i.s M (Ill
h' 1 111 l I s Saills D) i ut D1 o
ni, F11I1 ncp
15 l unl b:i!t F: ri'rs S.A
Qi-iarlepr Rl.ai is\ 06 GiU.SSC
Fra ncI
16' Adr n i& Ce- 15 Rl,ue duc
Cassis. MarseC'll F-lnnUe ,i
1 Mane F''. Btatl-Slut Lout
Pres Grassc A.M, France
1R P P )br'fet & C:, Av
(':i; 1 a;,;i, G0 ,.-. 06 Frani


1. A.i Fou :-.u 0' G:.:;ss

20 Fs' R S.irdes 11
R-P ;; Fr::-:: P ;r sn s

21 'F-< Bnge & F': A
88 Ave id, Waram 75017 P;
r s Fra': ce
22 G i.aiL:d n SA 111 V,.
r. r GoIleve Sisl!s4 r
2 r"va;:'" C' t.d (i i'
lontte R.ni \V...' :' l Slir

2 T ., N. S.A tiW GT.t-


P, i i i (it I" ; ".. It"

h1 3 e 'i d m p )l, ;, "

















O ai







S13f. CO.)'.
-I i ;ii 1a f ':








Ia I s; C ,'* "

eil ic l '' 'i;r ) i I '


dI IiS s'ta't:i'lon 1I1n dI'

ioltce. falallt transater sis
clients par Tles Bahamas
d'oft beaucoup d'entre eux
levalent nagsr jusqu au1 0
lages de Florldeo. a prcl-
i. un porlt-paiole d' ls p0
Ice Plus c .i000 coulin -
lens, slon In police, or
u ainsi enier nux El t:
nis ces dernitres annci.


WASHINGTON AF'P
i Co"nelldeil i 1 Aeronalutl
ql Ciile ( CAB' ; allollUnce(
)euldi qu 11 apl')1ro VIIr CC cir
1 InIcs des hauiis's di tariffs
re( lam6es par les compa-
nilti's anrennps sur les liai-
sons tranlsatill itquls 1-in lai-
son di la ha'i.se d-s I.prix
d crburant

l- s aupmunI'.:ions p' Ir
1 i b.ltets de lass-'' 1urls-
ie c. .:! cnl i ', r cT : sdet,
p;i la Pznam n Ti a n.it,
lts Elats Un s et la Bel"-
ntoe l Ei RFA. :>sral(-t Ies
Pa\- Ba. a oia suitr- dr la
b( il lhausse dres prix du
t i btr,.nt La Param rit-

d<- 4 ] pf'ur 'e':. dci 'e : ii st


* t, i 1 r a l" .. ,' 5 IiFU'( 1 -
't n. ...r ad ari., di;
19 ; d


)''I]u s : ct !


C lii' IA


I''s

f z t. c a'.


1'
la saturation si satura-
tion 'est du march mon
dial. C'est du mons l'argu-
ment avance par le Direc-
teur de l'Office de Cormer-
c'alisation des Essences Aro
matiques, M. Guy Dalle-
mand, apparemrnent hostile
a tout?, expansion, peut-Stre
a court ou moyei terme qe
industries aromatique.

ToutE visee expansionnis-
te do:t s'appuyir sur tin
choix planifl. I.I ne faut
nns. eln voulant 6tendre uuiP
indui-trie, contribu'er a une
de.'afftctat'ion de plus en plus
"ranide pour certailns pi',
duits apricol s. La culture
Ots ractI'es de vc5t-ver necets
I'' l'ni maturitil ii llhen il
nee sur l1 m s elln moyenl
ne. 'lnO action concerteS
idevralt se d' Ss'!i r detn oi
rien'ee vers li selection a. ira
v'-s tout le pays. des espl'
r 's cultivnblts pronres, e'
nnn preiudiciablcs a t a'r
'iture primordial faite de
cutllre d' v.v *; de rn' nile
r necess!itl.

x x x


tributlon de quota par 1'Of
ficf n:- gjgq, pas un contr6
le strict. Le quota s'est re-
parti non en function de la
capacity, de production r6el
le. m sai s n onrction d'un
calcul conjoncturel basS sur
le nombre de ffts prudults
durant ltxercice pi'-,-ddentf
Pour le v6tilvr. nor exem
ple, le. tableau d'allocation
du quota, s'etablit come
suuj .

1) Vital Herne Chambe-
lain 118 futs
'21 Gerard Conslant 9 f(its
31 Maurice Dagutla 9 futR
4) Fritz Darbouze 9 fits
5) Mm, Betty Dennery 9
filts
6) Entlrasa 53 fits.
7i Essence Aromatique
Lab 26 fults
8) Geilhojac 28 ful's
91 i epha 61 fits
10, Lepn Jeune 17 fits
ll i Marc Jeune 70 flts
12 1 Fank Liker 43 futs
130 Gerald Manu- 6 fflts
14i Brie' Manelas 4 f lts
I i Minoterie d'Haiti 25
flits

10I Gerard O1 v"ie' 4 ftlls
17i Pa Peoco 14 flits
13' Sell-ni.e P'irre 20 fiilt
111 Arm:'nd Polvcard it litls
2?, Prodists Garot 36 Idft
21, pi .ri o a 21 fllts
22, Sona :'.asi 2 fit.ts

4 lns! don't' !a ]ll'roditt li
Al,- \ i' L i o I 1 \ >loIIl I I-

nlt'I l 1 I l i m )1 497 lff4'' lpu,,1
O l i, rP l 'Ide ;!;ll' l! 1 dtu 1 'I
(v1iii b 197;',i"- 3 A1 il
1' 9 P l l l l
di 'Tll t ( )'.' I '
c, n1 1 i1[ i r i **


Aviation :
Halsses 6 &2 ri .
sup. les vols
tr ansatlantiques


'i






I1


aromatiquE,? Au paysan
culltiva.eijr ? Non. A 'E-
conomle du pays ? Enco
re, faut-11 un peu de pru-
dence. II y a beaucoup do
masques kajeter avant de d6
couvrir utie Industrie nue
propr? a lexamen.

En attendant la cruise na
gc v'rs le *c eux de la va-
gue. Et, 1I'ndustrie, d'ail-
leurs grl?' VetIver (221,
Limette (9), Amyr s 13), 0-
range am6re i1 i, st mena
cee par line anism e falcifor
m'. L'Office veut se turner
v: s d'autres types d'essen-
cep, le has'lic, l'oranige ame
rc train ee f.iiid. :I l'huile
de ('rmin a froid. OptLiatio ns
arianil coiateuses otae sa reus
s'te cclhme un effort d" de
passem, nt5. i' ie elevation
oTl.m el un sens tries pous
se dt l ent nte ssuls remb
d-.s pr 'pres t. r-lev'r tin-
diistrie aroma'I;T 1 Ie sa
cr itccl(ntu-e par t'afflu'n
c' mass \ii ro ffts ni
rkl.' de diebn'he aux d6
pi. de 1 IDAI

P:e:r P A' G'.iTE


N -' '0: .ii iAFtP






1 .* l;' li. h .> 1 d:1 Se
( i i, i i i .- t ;1i i S i, '






Ii i t Wri i.,I I .


oil


mte soun~d approach to quality




WW%















r- S


I I ,._.~_ ,~Zd_,~ ___~L-~-il.


515tI sC tl'St I' 11



itt i. Iii


L'Huile Essentitlle: Une crise profonde -


CIiCEDLe: L~ c omiibal du Tiers Wald2


,- kr "* S SE CA .

A6ai0S.5 *Cal : i-:T[' *...'" (- :


iA ENTERPRISES

dministrative office

Street Suite 415 Los Angeles,

California 90015 USA

(213) 740 8428 Cable : RANITCO

--s 4 g>a>


SSAMIEDI 5 ET DIMANCHE 6MI17


; -\


! : !


1


El L-1 '."


-


i'









SAMEDI 5 ET DIMANCHE 6 MAI 1979


60000000


d' Americains



refrrent Colgate!


DANS NOS CINEMAS


CAPITOL


I CAPITOL 1
As OU LA Samedi 5 Dimanche 6 -
DE Lundi 7 MAI 19i9
$D1.50 et 2.00 PRIX UNIQUE $ 1.60
Ii 12 h 2 h 4 h
T DE POCHE 6 h 8 h 10 hres
$ 1.50 et 2.0 DE L'AlTRE (COTE
III D. MINUIT
ON D'ETAT CAPITOL 2
$ 2.00 Samedi 5 Dimanche 6 -
IV Lundi 7 MAI 19"'
?OUR UN HOME PRIX UNIQUE S 1-00
12 h 2 h, 4 hres
6 h 8 h 10 hres
$ 1.50 MARIANNELLA
CAPITOL 3
x x x Samedi 5 Dimanche 6 -
Lundi 7 MAI Itl,
IM RIA vant 2 h 30
IMfPE IAL Gdes 3-00
Apres 2 h 30
L Gdes 5-00
II i. 45. 2 h 15 1 h 45 7h 1


Samedi 5 Diminche 6
l.undi 7 MAI 1979
12 h, 2 h. 4 hres
Entree Gdes. 5-00
(; h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 8-00
ROBERT ET ROBERr
IMPERIAL 2

samedi 5 Dimnairche 'i -
lundi 7 MAI 1.17)1
12 h, 2 hi 4 hres
6 h 8 h 10 hres
i.ntree Gdes. 5-00
Entree Gdes 8 00
I.IRGENT DI s \I R1
IMPERIAL 3
Samedi 5 Dim,in.the *i -
I undt 7 \I '19i-9
!2 h 2 h 4 hres
Entree Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Ertree Gdes 8-00
ENFANTS Gdes. 3-00
Lund 12 h 2 hIt, 4 nres
Entree Gdt 5-00
LES BIDA)SSES AU
PFNSIONN AT
6 h 8 h 10 heures
Entree Gdes. 4-10
BRIGADE MONDAINE



L'INSTITUT
FRANCAIS
D'HAII I

ACTIVITIES
CULTURELLES

Samedi 5 20 heures
THEATRE : VNous qui nous
jugez,. de Rnnprt Hossein,
par le Jeune Theatre.
Entree : 10 Gourdes
Dimanche 6 0 iheures
THEATRE : ,Vous qui nous
jugez,>. de Ro',-ert Hossein.
par le Jeune Theatre
Fntree : 10 Gourdes
Lundi 7 17 h 30
CINEMA : Le sitne ,lu lt ni
Un film d'Eric Rohmer a1ec'
J. Hahn. V. Doude '-t M1. ri
radon., Faut-il cruire aux
hr losc.pes?)
Entree : 2 Gourdes
1 (Gde. sur presentation de
la carte de la aibliotheque)

x xx %)

D3 LUEE CINE
Samedt 7 h et 9 hres
Entree S 2.50
LE DERNIER D)ES G ANT.
timanche 6 I und- 7 Ma
7 hrcr et 9 hres
.LES REQUINS D) DESERT
Entree S 2.50


9 heures 45
IEA MELODIE DU' BONiHEIlR
CAPITOL 4
Samedi 5 Dimain lie 6 -
lundi 7 M-AI 1I4')
11 h 45 1 h 45 3 1h 45,
5 i 45 7 h 45 5 i i 45
M AltC'O POLO

X x x x

CINE OLYMPIA

Sainedli 1' h 2 i hres
; h : 30 et i hres 30
I trre G 1-50
Intl ( I .LI I 'IN VIN l eIiL.E
Di)manche 12 t. hi 4 hres
I Entree (; 1-30
b h 31 et 8 hres 30
Frntret Gdes 2,-on
ID\I N MY 11)\.
.und] 12 h 2 hI hires
i h i3 et 8 h 30
I N (C(OLT DAi) s I V
'MI SIN 1I DI) ) 1iLE
Entree Gde. 1- 0o

x xx x

Rex Theatre

Samedi 12 2 4 6 8 10 hres
Is, HAIATS DL HIRLE
VENT
A\ant 5 bres
Entree G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entree Gdes. 3-00 et 5-00
Samedi 6 h 30 et 8 hree 30
CENTRE UNE POIGNEE
DF DIAMANTS
Entree Gdes. 1-10 et 2-50
D:nmanc., 10
F:.-re( G 1-50
DRAC--N MIS-
:. c- 2 1

EA.-. C, .

E t- Gdi-< i0 5-00c
LEGITINME


C IOI.ENCE
L ;::a. 12 2 4 6 10 hrcs-

E:.re. Gre 2 -0J
A P;-r:r di .rrs
E: ref Gdes )10 g5-00

RANCHO CINE


Samed 5 Mai 't179
' MAI.OR- Di NDFl.
i Iimanche 6i Mai 1970
MIROIR A1 X ESPIONS
r Lundi 7 Ma] t ;19
MIROIR AUX ESPION-S


AUTOROUTE DE DELMAS TEL 6-2180
TOUTE LA MUSIQUE HATTIENNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ
SUR DISQUES
OU ENREGISTRES POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
SUR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 : A3M. 5 : P.M.


Is oaooore ,


CINE TRIOMPHE


SALLE
DEROBA]
Entrde :
SALLE I
L AMAN'
-Entree :
SALLE I
LA RAIS(
Entree :
SALLE I
PIEGE P
SEUL

Entree :


-CINE LIDO
Samedi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes. 1-30
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 2-00
FORCE NOIRE
Dimanche 10 1 12 h 2 h
Ertree G.des. 2-00
LA PI 'S GR.ANDF
REVANCHE DE BRUCE LEE
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 3-30
DRAGON DANS LI
TRIANGLE D'OR
Lundi 12 h 2 h I hres 6 tres
Entree Odes. 1-50
DRAGON DANS LE L
TRIANGLE D'OR
8 h et 10 hres
Entree Gdes. 2-00 et 3-00
JISTINE ET JULIETTE


PARAMOUNT

Sanedi 12 h 2 h 4 bres
Entree G. 1-50

6 h 8 h 10 lres
Fntree Gdes i-00

( APiIAts (EMO)
Dinimanche 12 h 2 li I lire,
Lntree (ides 2 tIi
t h 8I h 10 tires
I ntref ides -o0
ASh A I I'
.und 12 h 2 i 1 hres
I ntre, (ides 2-1i
mI tire,
1 intrec G(des 2 ilt


Street (ides 3 -00
( (OiPS '();;I1'N

x x x x

ETOILE CINE


Dirnanihe 6 h 30 et 0 hres 30
I, \ G RRE I)E I SPACE
Entree (ides. 2-j0 et 3-50
Lundi 6 h 30 et 8 hres 30
L.E FILS DE SPARIA(IS
Entree (;. 1-50 et 2-50

AUDITORIUM


Samedi hres
L'EPREUVE DE FORCE
Entree Gdes. ??-50
Entree Gdes 2 D0O
Dilmanrhe 7 ire,
I NfE FFMME LIBRE
Entree Odes 3-00
Lundi 7 heures
L'HosMME t411 VEN SIT
POUR TIER
Entree ("des,. 2-00
x x x
MAGIC CINE


Samedi 6 h et u hres
[ A\I) I\ VIIFLE
TREMBLE
E ntree Gdes 3 00 4 00
D:am:.(! 5 n 7 h I t rrp r
U-PlRIK RS DF I F-NFT-R
Entree Gdes 1-0O l 5-00
Lundi 6 h it R hres
BR 1ISSON ARDE NT
Entree G(des 1-00 et 1-00

I. AF'AIRF MORI
;xIV r Clald'Ia (ardina
Gu; 11: llIinn ,rnrmm
I. affalirf M I 'tt inS la
ait henti lQJ(' i SPi p;i.',a (
It']i ;i l onuro dt's aTioll
1920 1926 CESARI MOE
filt ;u irnmm6e Prdfet c
For,
S Laff; rr MORI rpealso la v
orratvsr, de ept honimre Ine
rupt!blt t fiderc itisqut
I 'auto dli rltendlI dl mar
dail d(otl 1fst charcte
m(i n.M iin lutle inipltarah
cont.r, ] ri. l, m .s.sllanee d,
MAFIA ,1j SItII,EF
Doat c lml l de r-)rrl
lioP Mo I r (rimes, MORIt d
m-1[ ,in pref- ,r de haul.
morality, Sil -'.as escor'
Itarm O II 'n u uni des cti
redod ltes d(i ]; a; ;ia ioIa]
11ii allart l dirt--ltmi tltl 1
commlssairvs-,de poli icp d
atgent,; do 1 olr)er laI mati
tratlure assm /t d(ilout.
press, corromlls t soum
aux faselstes de 'lle Moi
imflexibic et farouche d&c
de alors d'exterminer to
les cr;mlnis et bandits i
course d'une opdraLton spec
culalrc. II attaluec la nlp
forte des mafiaosls malsi
par mason. la rcpresston
i complete t ils sont tous a
rdtds. Marl decide mainte
\ i nant de divolier la compi
I t6 qut existed entre la ma:
et le pouvoir poltitnue. (i
SOLINI s'inqultte. La rats
d'dtat nommera Mort set
teur de la r i'tr-bu.. Vi
verrez ce drame a io
, authentique avec uneret.


Petites Annonces


AVIS "


Autovalsa avise a son ai -- -
mable clientele en particu- A VENDRE
tier et le 1 public en generals
qu'a partir du Mercredi 20 A BABIOLE
Mai, son horaire de travail

Lundi au Ven redi : 7 h 30, VEC ACCES SUR 3
A M 3 h P. M. RUES
Samedi 7 h 0 AM 1 h PM 4 CHAMBRES A COU
55 CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE
5 CHAMBIlES AU SOUS
SOL
Allo. Alo VUE IMtRENABLE -
Amateurs de Plages. Car GRANDE COUR JAR-
ping. Chasse Peche etc. du DIN
nouveau pour \ous avec su' PEUT-ETRE VISITEE A
le march les (Umbrela N'IMPORTE .,EL MO-
li.I) chapeaux para-,is iaf MENT
sortiments de jolie cou PHONE 24790 25686
leturl pour homes et 23921
femmes. Vous les trouverez
a1 1'Etage du Magasin We- JJJX Jx J J oJ-
ber Borges, Rue Pavee apres
Curacao Trad-io; en mnn SEKA
tant : 11. 4 5 1/2 p. m.). Sa lt pollun ell hlt Krt ol
85 Ay isyi


fe,
Re
Lu
t'i
Pi
m(
bl
bu
ce

d'i
lit
Cc


A

gu


le
d(



i
b











Is










f
n








d
J

























I
t


















or
















t
n





le


nI


CARNET SOCIAL

esse du bout ants, Madame Nicals DO
a naien et entltits nee Ri-
An chard. Mesdemoiselles Mi
thaelle et Erzutlie Dopatien
La famille lite Leblanc Veuve Duvaluvalsaint nee
ra chanter une Messe de Romelus et entants; i ses
equiem d'anniversaire le neveux et niece : Gerald.
undi 7 Mai 1979 ait 5 hres do Alix et Winyfred;t a ses
ipres-midi, en 1'Eglise St beaux-freres et belles
erre de Petion-Ville i la soeurs : Laboide, Levail ,
6muire du regret RElie Le plant, Max, Jeannot, Euphra
anc. anciln Juge au Tri- sle. Eliana Cadet. Madame
nal Civil tie Port-auPrin- Max Belot nee Odette Ca -
det; a ses cousins et cousins
Ce present avis tient lieu Madame Irma Masse. Noso-
invitation aux parents al phie et Justine Louissaint
es, et amis de la famille. Veuve Sorel Celindon neeC
2 Mai 1979 55 Masselina I.ouissaint et en-
Sx x plants; aux fainilles Dona-
lien, Cadet, Duvalsaint, Bas
kvis Matrimonial lien, Richard, ilyacinthe, Be
Je soussignee, Madame Hl lot. Romelus, Celindon, Can
ues Martinez nee Jacqueli- tave. Louissaint; A tous les1
e St. Juste demeurant ae autres parents, allies et I
iniciiee en rette ville a mis affectes par ce deuil.
ise le public en general et Le4 funeraillt's du Regret
e cttmmerce en particulier te Me Antoinc hossuet Dona
ue je ne suis plus response tien seront chantees le ,Lun2
le des actes et actions de di 7 Msa a 4 neuires de IA-
non tpoux Mnsieui llugues pres-nuid a la Ptilte-Rivii-
lartinez pour injure grave re de I'Artiboiite 55
n Public. mausais tralte x x x \
ielts it e n .tilttendant q'u u Deces de Mme
e. action en div. ,,ree -lui st Michel Alexis
litentee P ax Villa .unnone le dei
Port-au-Phince. le 2 Mai 7t9 c urlenuI le Mai 7t9 ,
i.re, lugues MS\tIA'NI, 'z ieu'e- die I apr'. mut tie M.i
lve Jiacqueline sIIT J dane hichel Alexis nee let
G yela 11ina Du11 .il
x x x I In e'etti pei t tCble irlons -
% Ii MATil MOi NIAlI tance Pax l illi l I. Le (lst
I," sousskgne. portIe a In l' l lste preslentent letur,
a11nnasoance Je tt-s ceux A "n'11pathle. a 1"On epollut Mon
ui n l appartient ou'il W'e'stsitLMiel aSeNn
lus resplonsable des rites tants Michelet Alexis. Doe-
Ie s(om epouse nee bu ette tamt iRaphael lirei, actuel-
Jeudi en attendant la I' llnentlenL Esp. "nele Man-
iliration du o isposit(t du jIu I r lI l('111111 I' l is atuellet
cement numn a o, a ses Ie
nementCllett a Ni \ t %1 O". :1 eN i'Ire-
Port-au-Prince,. le Mai :79 res et c ,rs Marcel D al
I il ni eu r I ran ills NMomplaj
Iritz M LARSLN sir ni t loite iDual actual
Y R X' lecment a \Ne Y,,rk, lita Dul
RIEMI IR IEMEMsN I'S %al. Sl iatnte Diial., ; Ises
Monsieur Thim is .J R Rizc. nticux et nti" es Serge. Ke
es enfants ,ses iptits en ner Ra.nmind 111ud Louis
ants et arrieres pttits -n a(tuellement a Nei lork. a
ants les families Ri-k. Ba etti sins iet msiness Miar
rouk. George. t t I ( e se (,iad,. I ra.,(ic ls, .ddi
martin. Kha;i-, ( assts, alu elcmrnent ; Ne York.
landal. Zura,k, Sassine. Aux families Alexis Dural.
onsanto. Baini Ires touches L,,u s Roe \nI]nusl. Pierre
des n' mbreux temoignages Charles et a t,,,i les alutres
de s3mpathie requs a l'occa- parents et allies erouves
tson du deces de Irur regret par ce deuil.
toe Madame Thomas J Rizk Le- auncraill, .-:e M.lda-
nee Victoria laboul Kha!y vme Michel les nee t (,rge
nletec a leurs affections la Alma Dusal stroont ,han
le 28 Airtl 1971 remercient tee, le Lund 7 StMai a 4 heu
sincerement : Son Excellen re. M au temple Adten-
(e Monseigneur 1 Archeeque tlstc de la rue de la RItunl(l,
de PI-rt-au-Prince Franni' Le ct,ni IpartIr.l de Pax VI
Wolf Ligonde; Le Reserend la Champ de M.ar. ou la
ere Laventure cure de la depotuille martell sera ex
I'aroisse de Petion-Ville. Le pos.ee des 2 he,-es P M 5.
Reoerend Pere lIrick Joseph x x x
l iaire a St Yv.es et St Mar
tin; Le Reverend Pere lau- lkeces de Mile
drv de la comnmunaule di Andre Marie
SLe Marie; Le Reverend IP
re Louis Kebreiu de l'eglise NiCOle BrunM
St. Jean Bosco a Petion Pax iliaa innonce le de
V\'Ir Monsieur et M, (c, survenu le Itr "al 7!1
daim- P a ] l VtriC;;n I llo]pita li -rank:its a liiteu
et touts le' nutlres ', res clu soIl de Mademolsellt
gregations iteligieuses du Sndre Marie Sit(Ole rBIruit.
pis. asinsi que lous les amis Itn cette peni hic circon-
de la capitale. des proiin- lance S' e ,- ll.t et Le' .No
res et de I'Ftranger. velliste presenrient leurs sy\l
N B La messed de prise I)atlies a ses ptre et novr
de deuil aura lieu le mardi ,n-sieur et Madame Paul
O Mai en I Egilse St Pierre de Bliun. a ses -Nieirs Antonin
Petion-Ville a 5 heures P M Brun. Iose Marie Brun, ( tlau
Cet avis tient lieu d'mvi- de Na(iL Blrun, a sa grand
station aux parents et arnis mere Madame Veuve Lai -
55 neck, a ses 'ni les et taotle
Y,x x1 .7 onsicur Abel Birun, Vieto
B6ces de Me Brun, Claue Iru.n, Lrnes
Ucs d- M Brun, Roger utrun. Antoin
Antoine Bossuet Irun, Marie t;runf Arlett
Donatien Brun, Colette Salomon, Ed
Nous annonCons avee infi mon Salomon. Docteur MJ1
niment de peine la triste nou cl asoinmon. Maurice LeoI
velle de la mort de Me. An e ses eniants Myriame
toine Bomssuet Donatien. sur- llrsllne. T horn acliulle -
venue le Vendredi 4 Mai a ic"nt aux ialils-I nts, liiarie
I heure du malin en sa resi 'ThIrese Leon (l;tle I.eo
dence a a Peltile-Rivimire doe 1 .n11e Leo'mn, JosepIh ieon
I'Artilhonite. Anoine Leon, iAntoinett
Lcon. I leur-Ltc Leon, soi
In e celte dlIloulreujse lr- egrand'perc Fortis, it sa a tit
conslaine. nons pri'sentlon Mladame Venve tliari cs i,i
nots eondolicarces it sa veiv s-combe, Mne Rebel, An.
ner Indiana Cadet: a sa me toie actuelliemlent la .Jere -
re Veuve Servius Cantave me. berge lirun au t anudal
net Ursule S. Noel: 'i ses en tiregory ilrun, a sit tante A
fans : Barthilemy Berthon anise Colin. aetuellemen
Donation et son noseue n' e aux Etats-Unis a son cou-
Marie Lourdes Elias, Mada- sil Pierre Miotiel Leon. Jo
me Louis Robert Ityacinthe cely iein. rost hcri e
n6i, Berthilde Donatlen et ses ams laimlies Brun
son cnoux, ia Bervin. Berise, Salomon, Leon, Lacombe, e
Benvil. Berliste, Borvil, B i tous les autres Iarents e
ranger. Agathe. Loubrt; alies epr uves are eu
ses petits enfants : Blin- l,es funeral los de Made
ton, Burton, Bradford Dona niselle Andre Marie Ni-
lien. Leo Conrad et GIlberL -
'iieiitth, Bararad Rt iber cole Brun seront chantee
Hyacinthe, BarBara Bastien Ma en ise d
a sa sour Madame Carmeli !cri e Trgl
te Cantave; il ss onles et Sacr&-Coeur de Turgeau
tantes : Monsieur et Mada- 4 heures P. M. Ie convoti pa
me Delinofs a onatuen. Mon- rint de Pax Vila Sace -
ienr et Madame Mfchel Do Cocur ni la ilepotille mor
I natien et enfants, Monsieur ielle sera expose des 2 0he
Moderant Romt61us et en res. P M. 5!


L N IP. ,t ItS t MI't'NNN H P Roe
D;EDI 11 MAIMe.le N )r;
- PRIX IXAVAs'fiGEX 5;5 G
e gce- Vente de
Horaire d'Et 8 usa es
RENT-A-CAI
La A'TORAMA S A. 1 A< report T'
3 rle P la ionnaissance 6 0767
des nlter.sses que du
i Itr Mai 1979 au 30 Sep
1 tnmbre 1979 ses heures
d( lravail srontt tl s s;ul


SIi lundi ai vendre-
di 8 h1 am 2 h Ip m
`-m i ,di 8 h a m 12


AUITOEIAMA S A
6 5
7CCOCCOCCCOOOOCOQOxOO


DESIHR
-AUL'THE
x
voitures

- HoIl0 dt
6-1029 -


'. LOUER
11 Apparsement a -ouel
pour celibataire ou couple
meuble ou non a 1 Avenue
Chrlstophe No. 81
2t Pieces a 1 etage pour
bureau d'Avocat ou me6decin
Hall pour commerce situd A
1 angle de la rue des Caser
ues et de la Reunion.
Pour renseignements ap -
Deiez le 2-3202 de 7 &
A. *M. de 5 a 7 P. M.
x x x x
Poste vacant
L Anibassade du Canada a
actuellement un poste va
cant die receplionniste Se
cretaire. Les candidates de-
vro ii etre bil ngues lAn -
glaL-Francaisi et maitriser
la Steno-Dactylo. Priere fai
rc parvemr 's Curriculum
Vitae a 1 Amb.is.tsade du Ca-
n.d:i C P 226i iService de
1 Ah.sl].sti aiott Port-au-
l'n Haiti
55
x x x y

Leavwnp countryy :
For Sale
Ile(ts,t dlil ra ila ii .1.-port
Regtistrauion (01 lilack
%it G(,old I.awl(it| lItol Ma
nSt li 'l .in wlnIla *- :ni er
I tcerlI and lIta C. 39 01)0(


II nn I I 11
x x x

A vendr pouiE
cause de t aPr

lit I' i (I t 'unvit 5 '_. i, I tNa esm
Inu ;I I ( is InIII rI I 'I. Itai)1e
C ,11n 1)111ea[l .1I e aA, I 'cH I -Ste. a
Imtireis. lapis ainsi ou Kun beau
bureau sisle !,O IS NI
l lephione 7-13:i 75
X X x x
Horaire d'Ete
La AUiltonca S.1t avise
soi aimablc clientele et le
pibilc vin eieneral que son
Hornirre dete entrera en vi-
gui'ur a parlor du 2 Mai ljus
qu iau 30 Seplembe 1979: ses
hui-un dr travail seront les

Diu Lundi au Vendredi 8
h a 2 h PM Samedi
de 8 h a m:di
La. Direction
55


Soulagement rapid
. des douleurs dorsales






centre toute douleur


/ iSOSJ rJSrC<./0-Si//Q.///.iOOQC<0 fC- C. S^//./S///OJ. J^JC.COOC<>SOO<3<5.i C


S A partir du Lundi 7 'Mai




Scotiabank prochain, la succurs le de la



SCOTIABANK a Delmas


Ouvrira ses portes de 10 heures du



matin a 3 heures de l'apres midi,



saris interruption,



du lundiau vendredi.



L'HORAIRE DU SIEGE CENTRAL A LA RUE PAVEE

ET DE LA SUCCURSALE DE CARREFOUR REST

INCHANGE.



SCOTIABAINK,toueaurs a votre service a sesf 3


SadresIses: a la Rue Pavee, a Delmas et a Carrefour
'..


X X A

Deux nouveaux
Course
au Club d'Anglais
International
NIVEAIX MOYI.'Ns
3. I Al 5 13011 M--
i 30 7 .30(I M -
EI'XPIESSIONS IDlilMA
1lQUFl' Et M(O):ERNIS -
CONVERISATIONS ANI
l I'ES -
-- I.\ ;I A(G I L.ABltO A'
10 AVAII.,It.I -
.'ALIPAllET PDI)ONIETI
QI'IU INTEIRNIATIONAI. -
- PROFESSE- RS AMERI-
(AINS
- 1111 ENGLISh ( '1 B IN-
'I RNATIO()N A
- 44 C(HIIN IDElS DALLES
EN VILLE
- 50) RUE ,GREGtOIRE A
PEITIONVILLFI
- N RI'ECEVR.A I.ES NO-
1 At X INSCRI'IS POUR
1,1 MOIS DE M I DUl


Butlal Liapos 1'87


Convocation
I t l l tll l l t' t V(
i l art il 13 ,h. il I I Iti t
il A i h.a nt ,ni-rlt -

m bllll)]tI t (ie Idl ,
M Pul 919 7 li 3 i11 1,i
al d A: la I l l i t ,tl I


'td(t, I t t It
d c )I i 't1, 0 1it ) IS ,
2 ('' I lx ( c I ii ,
d ]tlllul',-,,
] P l l 1. i 11 dIL's n

Chi Comlx di, n mll llwll
5 unnn(.'rI
Pour ]{" Con!h ( I de )Ilre< -

Dr Pt ol n.!'()MPILUS


IMPERIAL


I -- ~ I I -,.~g"~~"8u~.~"i""'"-.~~


PAGE 3


SAMEDI 5 ET DII A CHE 6 MAX 1979


_ _____~~ ~ __


g


A


Pr








og


IVOTHPASTE


- ----- --- L ----- ---'---------"-~I~-


MAVOW W~ ~5dt UtANT WMR IW NOMQVEM1~V


.








SAMEDI 5 ET DIMANCHE 6 MAI 1979


PAGE 4


DAYLAX'


Laxatif an chocolatVainqueur de la constipation


LE SERMON


(Suite de la lere.page)

Dieu soit grand et 1'homme
petit, oue mnme les Predica
teurs de 1'Evaigile ne se don
nent pas souvent la is pine i
de souligner comment un
Dieu si grand peut tolerer
l'indiffdrence que Lui mani-
festent qu'un ver et le fils de 1 hom
me qui n'est qu un vermis-
seaun (Job 25 6).

LA GRANDEUR DE DIEU
EST MANIFESTO

Bildad, parlant de la Gran
deur de Dieu, dt : <,La puis
sance et la tcrreur appar-
tiennent a Diu,. Il fait re
gier la paix dcins ses hautes
regions. Ses armees ine sonit-
( les pas innombrables o
Sur qui Sa Lu.ntere nie '-e le
ve-t-elle pas?, De teller de
clarations meritMtt qtle lIOUs
inous y attardion.s pour decou
vir i comblien Da '-' e>t traiidT
et ihomtme )eiet ei d- hITr'
d" totte coni-dt',atiun rid cas
particulier de -ob.

Considerons pi int i 11
po!nit ces dec'i rat.ois La
puissance mant.eite de Dieu
dans le monde dt r",1t !ia:.,
rellement inst rr 1 i cI
te a tous ls hLimm.r E'i el
ftet, Dieu COin a'Lth i 1i '!
de de tell :-i e t.
no lui echal-p:e Le> dhi -
t i s 11 i ar cc xt i, l' '- 'iu; ):
rem bler les ;-'r 1),,i 1' :i!

QLl'lls I)Uls.se1:l I'. r!- ..'-
i- Ter I existti d,- I ). I .. i
t eLi t d q , i
S init a Soil 'l I- i
q '.ie r:lld (;i i 1- I .. t
ialittre i \ y ix c i : i
depva n. rl l l 11'. i1, ,r ;1; "!
vi rritt i itti l i (- '
It n i .a i I. r '

* id h il \ : ] ,
I ,Io( tll:ll '
LINo ii ,' 1 I'


'- il 'It i it i i P .
Q u e, 1 ; : :
pour u t i, ..:, :: (


lui I Et le fils de 1'Homme
poui que tu prennes garde a c
lui ?D (Ps. 8, : 5). Par all- r
leurs, ce qui nous frappe c
dans le contrast entire Dieu 1
at 1'hommrn, c'est la magna
nimite de Ditu. Car bien que
appartiennent aDieuo, dans 1
Sa Grandeur, Dieu n'exige
pa> que nous passions len
chien couchant aupres de
Lui. A la Verit, la Puissan-
ce de Dieu est terrifiante. s
Mais ce que Dieu reclame de r
chocun de no.s, c'est lai
crainte respe- tueuse que
nous devons lui montrer par
1 nbeissance a Sa Volonte.

Bildad dit que Dieu faith
regner la paix dans ses hau
tei regions. En (llet. Dieu
-st un Dieu de paix Par son
Aitlitr;e Dieun ninitient la
p-Iix parnii les ties ange-
llquiies El II '*-it voir la
p .t si.'.Tss r IeT,.r Iarmi les
Ql a mnheDs.
Qt,.r:d le rFl, d, Dieu de
\ i;: \eiiir dasia ce munde ll
1i1 ;n'n!lOlce 'Oniitme le Prin
c. de l'i Paix, E< 9 5,
Et Ie lour de Sa naissance.
ult nl .lillti de n, 1 Arrlee Ce
i -'t louant Di dis-it
P slr la 're- ; r:ni les
h'.i'rnes, qu II ri ; Luc
2 1- CCeta-: toiLce i
' .-- !hmms q 1, pa
," ti i r t 'i tin1t
1 ..(I pa:x




S : .


les yeux de Guohazi, celui-
cL vit que la montage italt
pletne 'de chevaux et de
chars de feu autour d'Elisde
pour le proteger (2 Rois 6 :
17). D'autre part, selon la
vision que Daniel eue des
armees\de Dieu, il dit : eMilI
1, milliers le servaient et
dix mille millions se te -
naient en Sa presence (Da.
niel 7 : 10). Les innombra-
bIles armies de Dieu. non
seulement servent a Sa Gloi
re. mais aussi i notre s6cu
rit6 lorsque nous sommes r6
element menaces par les
forces satanique&s

Pour ce qui concern la
lumiere de Dieu, Bildad hn'a
v'ait meme pas a poser la
'liestion a savor eSur qui
sa lumiire ne se leve-t-elle
pa>s 9 I1i n'y i rien A depein
drt mieux la isa este et la
grandeur de O'Iel que le so-
leol par exemple. Dans Ie
Psaume 19 oh David parole de
la glnire de Deu chantee
par I-es cieux. David dit uEt
le solely aenialable a uh
epoux qui sortn oe sa (ham-
bre s'elance dans la carri
re alec la jole dun hiros-
1I s c leve i ,.ne extremnite
dts cleux eti heree sa court
se a 1 autre ,'xti'-miit rien
lie se derobe a sa chaleurn
'P- 19 6 7) En effect, le
sol-ll eclaire tcu: le monde
II nest person qui ne re
coniatisse que le solell est
eniitihel dha>, :ts( opera -
tlon? d-e la i atre Sea
ra.,ur..^ \li\ [ m. ol,.s s.\n -
S l .ii ;. t '. inb luen-
t+ hi > .l- de i l.:o,: ue iour
l ,i i h e i laIi u glD
,t lt be i> i t t., i)j..a Dr
:.. de ti lea hatii feta
G i i o( 1 iu,
P' t i itipieliii di





.1 it- 1- ,TI l '



S* :. i i (u, 13 t hoad a
it** i !. ( ti( cu


DE LA SEMAINE ..' Aw.t

ment 1'hommp peut itre a 2ue Bildad a soulev6 et qui S! vous n'tWes nO s encore
greable a Dieu ? eComment dolt retenir aussi notre at- all6 & J6aus-q&brlst avec le
l'homme setait-il just de- tention. I s agit de la justil repentir dans 1a.ma et avec
vant Dieu ? Comment celul ce divine qui ne changera Ja la pleine conaMience de vo
qui est na de la femme se- mals. A ce pnrulpos. Bildad ire IndlgnIt et de oatre cul
rait-il purn? Bon nombr de dit : cDitu renerseralt-11 le pablilt l'6g;,rd de Meu, sl
croyants ont deji rnpondu droil ? Le Tout-Puissant ren vc pecha no snot pas en-_
par la negative a ces ques- verserait-Il ia Justice ?p core pardonnes er, response
tlons.. Par exemule, David (Job 8 : a). a votre confession sincere au
dit : cVolci. je uis nq dans Seigneur JMsus, si vous conti
1 iniquity et ma mnre m'a La Justice de Dieu et' la nuez fouler aux pieds 1'ap
conqu dans le piches (Ps. Grandeur de Dieu sont deux pel6 vangillque de vous ri-
51 : 7) Esaie dit -Nous som :hoses indispenaoleis. La Gqran conciller avec Dieu, par Je-
mes tous comme des im deur de Dieu cpcrnd de aa sus-Christ. vous ne pouvez
purs>. Et enfin Paul, fait- Justice et vice veisa. Cette rien comprendre encore a
sant Aho -Dvid affir-me : justice frappe i-n mnchant et la Grandeur de Dieu. C'est
aNul nest intelligent, Aul recompense le ju-,te. C'est du pur jargon religiteuxpour
ne cherche Diesa. Tous snt pourquoil parlant du m6 vous. Par allle.air votre'igno
egares; tous sint perverts. chant Bildad dit : aLa lu- ance de la Grandeur de Dieut
II n.'en est auiun qui fasse minire du- m6chant s'etein- vous apportera malheur t6t
le blen, pas meme oin seula dri! e, la flame qui en alil ou tard.
tRom. 3 : 11-121, lit ceese ra de briller. La lu ,
tmiere sotbscuraira sous sa Ce nest nl pour vous par
Bildad a vouilu convaincre tente, et sa lampe au-dessus ler de Job, ni pour vous en-
Job que face a la Grandeur de, lui s'teindra. Ses paas as tretenir sur les diacours de
de Dieu. il a certainement sures seront a 1'ltroit, mal son ami Bildad, qpue nous a
peche et Cest l1 la cause de gr6 ses efforts, il tomberas vions choisi le th6me sur la
ses souffrances. Oue lildad (fJob 18 : 5-7). Grandeur de Dieu. mais m'est


se solt trompe pour ce qui
s'ag:i de Job, i1 n'y a pas de
domte. Mais no'is devons re-
connaltre aussi uue les ques
tions qu il a 1)osaes sont ap
pelees a eveiller attention
d- 1homme dune maniere
general sur notre culpabi-
lite devant Dieu. La cones
sion de notre indignite, la
repentance de nos peches et
la rerherche du pardon de
Dieu. sont des actes que ne
cessairement ious devons pr
ser s'i nous vouilons etre
Piehbles a Died Car dean
D itiO loutie 'lotre justice es
n>mlllnit ll \Ctnlenent soUllle
'- 04 5 i Njas ne sonl-
i11 s iei la'e h, DlC-u C es
I', e tp ,ii 1 :1r Seigileunr
t l Iet i-Chilr'i ti notre vi
-" e It CO- I IIeO all conliln
if t M titre 'iit ltre Sa> u



IIIL lls I pervo u ll"


x \ x \
I Usr-ICE NCHANuGE


II ) a vlcrii ti.;i a tre- point


wnrrrrnz voc- -----rxrsrs;rnnw,~ox~r~wcco'm .OOQOOCR


(BOo




PEST


7:


CON





--


Deratisation





Extermination




T L Fumigation




Protegez votre mason


centre les termites


et chauve-souris

eerrsOysw^rJ c |


pour y attirer votre attention
Ceptcndant, a Job qui pro- et eveiller votre intelligent
ldamie qu'il est 'uste, Bildad ce pour votre Lonheur iter-
dit ,St tu es juse et drolt, nel Que le Saint-Espril
certainement alors II tDieu) vienno a votre secours et que
veillera sur toi et rendra levous compreniez ombien Dieu
boi:heur a ton innocente deest grand et aussi dans quelle
meure. Ton incienne prosp6 grano et aussi aras quelle
rite semblera peu de chose, measure Oous louvez 6tre aus
celle qui test reserve sera si grand, vous que Dieu a
bietn plus grande (Job 8 : 6 creek a son image et a sa res
71. semblance. Qu'il en soit ain
si pour vous Amen.


o Bilda- est sTr du princi-
a pe de la justice divine, prin
t Cpe sc-lon leqiel Dieu punit.
t ceux qui Le 'neprisent et be
tI nil Ceux qui it'honorent en
faisant Sa Volnte Bildad
l i: tellement cerltaln de c
i I'hCilpe, qu il cherehle a for
e ile' 1;t onvc'1ionn hde Jlob a
e n i e:ard tn l IlitiitVfln t
I eoisnslter liisthire atil de
a reiidre blend co'nple dtit
l llltailllbilitte de la .Jusl1 e
t, t,' Dieu III(I I''O -e dl(-
1I 1 'tli\ Jtes g lici itlollns
poIssot's st1 is a.ll"t1n ll i l exx
puriunce deal uIs perts v' e
ni,11, somtnies r( iler el nosll
It' satvors H en l i Jbb 8 H
SCLineti lelh lenmarque eist
I)our nol!i eri t .,ii)latioin iel Io
lie isistruct'oion Ci!a nousiiS
(t;ll comlrenidre (iue la jus
I;c h divide ( sl t"le .tlcissice s"
i dionil l n iPU! dcipenIdre.
birn quie quvlqualol; sa len
Ii ii soilt pour puIrtI les me
chait.s ,sit )oI'r iecompeci
sei les ]ust!( uo0uS senmlblP
decouicertante. .1 i-,s e de no
tre inipasiltoce L.a justice de
LD;tu depend de Sa Grandeur.
autan' que Sa Grnndeur dh
pend de Sa Juoslire.
x x x x
Dni. les r( laions de thorn
me aiec D0eu .1 est diffici
le. pour ne pas dire impossi
ble. dc voir le coeur irrege-
ncre saisir la Grandeur de
Dieu Car ;1 auti h abord ac
cepter la Jusiice de Dieu
)our apprehender la Giandeur
de Di tu Aucun humainn nau
rait et er. mi-si"e- d appr -
cvei la Grant! ir de Deui,
si Jesus-Christ n avait pus
ete f;-t Juotice I ',ui nous iI 1
SCoir 1 30- En ltlel. cest
lorsou on va a J-sus-Christ


et qu on recolt le i pardon de
.s-,, peaches que ino.s youx d'
hi to, s'Oulrnt ; --ulI la Gran
diaur de Dieu


CELICA AERODYNAMIQL


PASSEZ NOUS VOJI A LA


HINOTO S. A. Rue Pavee Tel. 2-0658


-'PAR


-3+.>20 W l j I'm VAMP= mn w n r- r


ti
19

tl
J


s
p
t
C
tl
v

I


Rev Luc R. NEREE


.





e


Message du Comitt Directeur

(Suite de la lsre page courage par "les responsa-
bles des Pouvoirs Publics.
on engagee en. Septembre Il souhaite aussi que dans
977. tous les domamies la libera-
Mals Lout autant que res- lisation et: la democratisa-
ent an vigueur ai i de tion s'exercent, se manifes-
uin 1950 et de de de c soret d l L tent umineu'mrt pleine
57 aucun membre die la i ent pcur qLI : 0t confri-
'rasse ne sera assure d'une res autant patriots que pro
ecurite compare pqueique gressistes trovecnt le moins
ltssent itre les bonnes hi- possible de r-poroches a a-
entions, la mansu6tude du dresser aux D.0igeants et a
Dhef de l'Etat, d'un mlnia leurs CoilaooraLeurs.
e, eeiv-rs Ie quatrieme pou Le Comite Directcur de
'oir, I AJH pense que cette liber
Le Comite Directeur di Le de la press-e est un lait
'AJH aimerait que soient accompli irreversible qu'il
publics les resultats de l'en laut i tout prix defendre et
quete autour de la tragedie sauvegarder T demand
de Gasner Raymond et que done a tLou. los conlreres de
soit eclairci le mystere du no pus vt r,,(r inutilemetnt
confrere Abellard de Radio dans des outrages des insul
Metropole. tes. d avoir m,1 comporte-
II ne doute pas que ces mew sercm. dine dinfor-
preoccupations seront par- amateur honnet responsa-
tagees par ceux nue'nos lois ble. de critique construcif
deslgnent pour ces teaches car et lv detlenltur du pou-
specifiques. voir po'itique et le gerant
Le Comite Directeur reite d entireprises Irives trouve
re sa requ6ete au Gouverne- rant lou)ours sInon tout
ment pour que les accessoi- mais un peia n t:ier de leirs
res, pieces dr rechan- sulrcgestiins d iru:'s con-
ges etc. requs par les admi- se.s marquis ,I1 seau de
nistrations de nos Statos it o ir)ectitvit et (i i,- mpartla


de radio et de television be
neficient de 1lexemption de
s taxes a la do-jane L actn
a de ces confrere- de la radio
s et de la TV paiicipe II .lit
1a nouveau It souligner. .;
I education,i la i foriman .iii
morale cultuict.e du ptinl,
haitlni- A ce ill ;- esI tiin -
sion nlie sera iinals i-op


-it
P -ne- Ftle, C inIr'r>s et
a b' 'otl poiiilr '. lit grallde

i ,l -Ii' 'e 5 M:n 1979.
"i, t ,H I


de Gerald ,.rcueon


tou ll in 1'1lt1:1 l' It i ,
\iti s ploleos p lt i i l iiup el



li il I a ll p.U t ta t i,) iiiiii, i .I ,

in dol q he di v. i it)i' i-e (i '11

It re Itiq' Iti- I v id ii-tlvI I i t'(-h
i '.i t elu (l l 11 [ ei i iiii l :' (
l u cIilssani.i e I sii ial;l'-!.: ii
ilialJtrrs-i it itnir'i e t 1 111i


,~ ~ ~ ~~ ~~1 t"i..t' 11*Hl'lll
Jl I -ll -- -, .i > i ,,t :51'1
-- :11 ii 1 11 11 i i \t
iii,!. li~i- -', I. 1.1
(i i i-+ ,> (if-- ,i' ,,,)itt l x '
]; I .. ii, I' + lli il
, 1 (' ] '1 I ll -' t
- -, !i -" I ; a h [ a



It,i I tt'd ittU' ]I )


Prise d'otaEes au San Salvador


(Suite de la 11re page I

Monsieur Mirhcll Dondenne,
ainsi que son ecnseiller. M.
Jean Duffaud. sont retenus
en otages depuis Vendredi
apres-midi dans les loeaux
de l'Ambassade par le BPR.
don't d'autres commando oc-
cupent ecalement l'Ambas-
sade du Costa Rica et la (Ca
thedrale de San Salvador
Le BPR, organisation d'Ex-
treme-Gauche. exige la li-
beration re cinq de ses memrn
bres detenus par les autori
tes Salvadoriertes et demand
de que soit mis fin a la r
pression daus les campa-
gnesr>.

Le commando qui a operc
a l'Ambassade de France
'-eut career une o(,ommission
de nr i.,catli.n piour dliscu-
ter avec les rulorites I 1c-
les pprenailt-on samedi n
pres-midi. les extrmrniste-
lentent d'autre part d'iria-
niser une rent ontre entree
I'Ambnassadeur de I ranie el
celui du Cosin tlicar. Mon
sieur Julio Isiricvel. ':1 lp
ment otage idu BI'rt. alin
hda voir des di is ioins lr. -
bales avec les :,uo-ritecn Sil
vadorien nes.
l.i prise de cnnlat lit i lii
vernement lIriiits '- pour
exprimner sa r '] ecciiuplu ir
devant le sort .Is nmembres
de I'Ambiassade cardes err
otages avce eeliii dii SIal
vador, -u etc recv elec Sa edi
par le Minisire Salvadorien
de; Affaires itrangeres. Mlon
Ssieur Antoinio u odrifncz. Pa
rtlIi'I'emenl,, le DIireteur
d'Aimirrique .nu Ministere
Iratnicaib den. ,_ffaiiren lt.-an
cer, Monn.iuer IPlailippe Cji
nil lin, na elr -llOM. ru Sal
vador cehargC- d'cxsnminer la
sitniidimin en liaso avec lts


at-it)rilis sales idoriennes.a
L.e iommamn o du Bi'R a
fail ';ac-ir qu inrd t lu, lors
d'une coimmunicilatiin tile--
phi nure avecr 'AFP qu il a
vtit decide d interdire tout
ceonitil1 exierie-lr ave les
eu\ Ir mies. iustifiant cette
drcisi n par la r ecessite d'o
bliger les f i-es de Iltordre
a de-serrer 1'eneerclement
de I'Amliasade dcvenu se
Ion lui de plus en plus me
natant. Mliiseurr Duffaud a
toutefois pu conlier a i'AFP,
au cirs de la mme conm-
munirtalir);n eleirhnique -a
medi (T hass-adeur la blen))
Le BI'- esl -onsidere corn
'ne li iranchre legal des
cree, p( pulares s de libera
tion g Troupe .irmn clandes-
tin) ei renrotupc plursieurs or
Sirrausalions d ')pi)pip'iiwn, (orn
nie 1 a';,ocniat un ides ediuca-
!('cari ai u t ectain i n mbre


N'icaraisul :
Liste noirp
d'opposants, selon
La ,,Prrea,,


IA' il \



,- ,


ii i-'ti, i


'-, i i l, Ji



ci>s oppisu.til di> sailledii 'se
1oi le oiurli.l quI pre'.-se
Que la tucrie (!ait[ iiti,. -I.
ieent, prcvtiie pour le l]oer
mal,
D'autre part. quatre dirl-


1 Premiere Commnunion

CHEZ MARITOU,
l BOURDON, ROUTE DU tRSERVOi. VOUS TROU
VEREZ :
DES CHAUSSURES EN VERN1IS NOI52 DES CHAUS
SSETTES BLANCHES HABILLEES. DES MOUC'HOI1S
ET NAPPES BRODEES A LA MAIN A DES PRIX
TRES RAISONNABLES

, Ouvert de 9 hres a.m. a 1 hre p m.

et de 3 hres a 6 hres p.m.
L TN ACCLrEtL CHALEURFUX VO'S V Y UT r '5Ir F

J i


POUR CEUX QUI NE PEVENT TOLERER LA BANALITE...


Les nouvelles lines fluides de la CELICA ont 6t0 proqrammees sar ordinateur pour lia assurer an minimum de

resistance da air ainsi qu'an maximum de stabiltt a bgute pitesse


r -- -' I 1 1 1 -- - - - - - - -- -


_ -_ 1 ,IL .. .. bl


A


; ...... -.,,I-- -----l;r.:,;-- ----- ------ -----:------------------- --1-r --~--,-; ---------, -----^ I-----,.--,,-----,:,:


Lettre over

(Suite die :I lere page)


'A la drcouvrele de D1)1oiinl


Ce re'Iil cottIlnluCe Ce qu
Stll seniall deila illttcll t'ine
ei x1oil.s Vouls Cls le poelte
(t : ainitoul ins 'l1slall, vIC la
sr-Xil'l 'lle reltr i' par I all
iIe apruis bien des jeux
uels. snis rdoule qu on deV
\>Iil assez liabies pour vous
ivoir conduit auix frontiiere s
Oa la htie al'oUiieuse, ce
qil nous cape el lace
d utn dilhmme faut-il vous
.iiurliailcr le succes amou-
ruex. la reucsite penetrate
qui vous comblera ies sens,
Jes contacts aliriolaints qui
font battle Ie coeur dix fois.
viugt fois plus vilte, bref ce
que ia legion des refoules
nominme hypoc' r'ement peche de la ciiair,. avec ie
risque que vote total sa-
tisfaction charneUlle ne sus-
rcie plus aucun de ces dou-
toureux poemes oh se cou-
i(tt si volonticrs cette tou
change nudite de 1 emotion
et i immense sincenrte qui la
provoque et I accompagne,
oit IaUi-l.i bien au contrai-
re ous souhaiter 1 echiec
el la sosilrance qui n ourri-
ront nous le savons de sour
ce sure apres vos nombreu-
si.s reussltes dans le genre







IE


r



a
it


e





L'Office de Commercalisation


Production Avicole en Haiti amelioration de aI voloille-


tSuite de la lere page;

Dennery, Mm- Betty 9
Jeune,L6on 17
Jeune, Marc 70
Lfger, Franck 43
Manuel, Gerald 6
MWn6las, Briere 4
Minoterie d'Haiti 25
Olivier, G6rard 4
PAPEOCO 14
Pierre, Senequo 20

Polycard. Armand 9
Prodiuts GANOT 36
Sogedecosa 24
Sonatrasa 3

NOMBRE DE
FUTS VENDUS
NET CREDIT AU
PRODUCTEUR $
38 $ 397,373.07
6 61.263.14
1 10,452.50
8 84.938.03
5 52,343.72
14 146.352 89
12 125,713.62
7 73,140.25

25 261,52209
7 73.173.12
59 627.750.72
10 104.600 04
5 52.240.47
2 20.887 47
18 188 184.75
4 41 942.83
7 72.160.23
8 83 606 74
2 20.901.70
14 146.241.91
15 156 779.33
2 20 993.61

SOLDE
S- QUOTA


83
4
8
61
6
46
22
25
54
10
'ib
37
5
2
25
2
13
14
9
22
19
2
CONTRA
D EXEC1
PRODUI


STOCK MARGINAL
FUTS VENDUS

3
1
0
0
1
0
7
0
0
0
3
0

0
0


0
0
4
0

iTS EN COURSE


JTION
T


ACHETEUR
\ FTIVER

Arro SA
Grasse
Fralncl
PW'arome

Nv-US-'
SI1ero SA
Bale
Suiss.'


00482 0095420
803096
244570

EXPEDITIONS

1 30 ffts
2 30
3 30
4 30
5 30
6 30
1 25
2 25
1 25
2 25
3 25


90
50
75

SOLDE
S/L/C

60
.30
0
60
30
25
0
50
25
0


(Suite de la 2e. page)
la balance' commercials.
5. A cause de l'l1asticit6
du secteur avicole, Olevage
et investissament peuvent
s'ktendre sur une grande 6-
dchelle vriant d'un miller
a plus d'un million de su-
jets.
6. L?s sourc-s d'approvi-
s'onnement en (uiets amo-
hiores sont illimitdes.
Aussi une amelioration de
la production avicole locale


SOLDE
S/CONTRAT IMPORTATION MATERIEL
OBSERVATIONS


220
190
160
130
100


70
o5
50
FUTS 125
DEMANDS 100.
75


ok
ok
ok
ha expedier 8/5/79
a expedier fib mai
ok
a sortir en juin
ok
ok
ok


250 CONTRACTS EN COURSE
D EXECUTION
PRODUCT


ACHETFUR
LIMETTE

Arco SA
Gr.sAo


LETTRE DE CREDIT


N


;UMERO COURANT C.rusea Co
Miam-T -L-A
00482 00834,9 UJ M Poiarume
Ny USA
T- di I m i -


Kinam' Hotel



SUR LA PLA PLACE DE PE'ItON VILLE tRTI E LA'i1','KLE

PHONE 7 042 IO BOX 12f


ANNOUNCE


Sa reouverture

S SES PRIX. TOU.JOiL'1s TIRES ABORIABLEI-:S DF

SMEURENT DANS LES 1000 F. .1200 AIC !T'-:

DFJEUNER AIR CONDITIONNE PISCINE

- -


Pouaruoie
N., LSA
A M Tucoc Cu
S uM;c. ;,,- .-l USA

1 "E ITH"iF 1)
N LMEI,. )


1 12 l
1 '


s CON IAT


FUTS
DEMANDS

50


ANNEE


1969-1973


OEUFS


devrait-ell s tre intensify e
au meme titre que les au-
tres sources de protdines
arnimales. Avac la peste por
cine, sevissant en' Haiti, et
provoquant eventuellement
une grande perta pour l'nco
nomie paysanne, I'ameliora
tion de l'aviculture tradition
nelle devra constituer un?
formule pouvant aider a pa
lier le vide laiss6 par l'ele-
vage porcin. Son impact sur


indigene
l'6conoinil? paysanne sera
des plus benefiques, provo-
quant ainsi une ameliora-
tion du system de subsis-
tance et du niveau nutrition
nel. Cette amelloralion d'
la production avicole locale
engendrera un revenue addi
tionnel, une augmentation
du pouvoir d'achat et de I'd
pargne et ainsi contribuera
au d6veloppement du milieu
rural.


TABLEAU I

DE REPRODUCTION ET DE CONSOMMATION

POUSSIN OEUFS DE POULETS iLbsJ


D'UN JOUR
A COUVEfI
CONSOMMATION


S1S80000
168 00
263 000
33 000
317 000
24.000


3!.0o)


PRODUCTION ANNUELLE


ANNEE

LIVRES


1939-1973.

652 701l


*o 2 SEC.TEUR INDUSTRIES

3 prod ic:i' r induls' 'h :'z
o1l; semll idlius erlieLe de poli
I is de chair iI d oIt ib di
3 0 :,:t;I a). en HUii d -
350 a pe pies des anlinees 60
A i'.e,,I 1.r 1i1 1, o t 111 ^' 'li 1 1C'
I I 0 1 .t iX all, I 1 1 1 ii. I
,'.die 1970 Poil, it,t .w
S f. l 'it E l 1 I t .' l.i
(' EI 1T I',il l, t .1 .. I, ,i l..

-' 'Ii ] 'll l.iil ll t 1 1t ll I lt 1
AI U P A IF I, n l l ,iCA ( I





lAI)It.> I r II :I





O rnsome- p: : a
1 Nl l'l v 1.1. 011.' ;i 1, -. 1 .,









u b. d \x\ i :ud!srl ie sont impionp i
ok Ctp4 depe'f11an1) di .
oK ('. 0r ur i'( Oi rIa ..l,,1 i .
clK 1( '(1 U*! ( ur (d a '; .I Ii )p i,,1


451 00


CONGELES


60.000 14.000

168.000 48.000

261000 2.000

216000


TABLEAU II

POULET DE CHAIR


G50.338


EN HAITI

1975 1976


6J5 642


"'ald'qu i Iecrioe dans le.
S, C1."' r L ,i ill.le 11 d Il
sci t.re11 s~re.. pii .10lI





CI I I-' 1.11,U '1. Ieid
LI !,- 1' 1-111.1
ul 11.1 11,1


I 'It







d u 1, !\ l'' 1'k.




1 c, I Ii 'll
'u- l ,'' iii'- .1 iic b

U T i ini -I I',c' td


1.019.502

f:old oi de cha'tirl a
USA. alfeccant it' 1're)Id
1Ili p 1<)oqu' U011 p i'll

bi'.isonl dos t'domina Idei
)P us L) autre part
li rit' I off 'e ,, de la c
l .lildct I a t l lII t IV.n11 I
t "






:l A LllOH 'iT ON l I I>
VO (AIllJol IN( x'it, d NE
ii. i, 10 ,1 I IIa t ii.

: c .1.
t i il l






;inl l a ] odnll,' llo n

I l r i l' It d ocI 1
V A I Ii 1.: I N I 0 iNE


kI I 1 pl i 1h .1 .i I'u

mel'or'lion di la 5 .ilt I
I! i'Inn d( \i'lnt il nel (


Ut.
la
dt -


td. Certes, la population d?
poules locales constiltu&-
d'esp6ces chetives. peu pro
duLtiwvs avec un indica2 de
consommation l1ev6 ne sau
rait alder le secteur indus
triel soumis a une demand?
toujours croissante de pou-
lets. CependantTpour 6tre
profitable le plan d'amilio-
ration doit v'ser de prefe-
rence le systeme d'avicultu
re de subsistence de nos
pavsans. Travail d, longue
haleine, certes, ma's bi.'n
des nays lont realis6 avec
succs. Ainsi l'Afeique a eu
,l'Qpcration Coqi, 1" Moyen-

Or'-nt, I nde, ont fait de
mmrne pour ameliorer la vo
laillP locale. La m6thode est
simple. Elle consist a sou
meltre la volaill ilnrepnc
a un cro.sement. dabsorp-
'on l..'eliminai'm des co-ns
indinenes constituent la pha
s, proncipale.

Oilant ani reDnodiileir a-
mn liore. 1 s I 'sa>s prol ili-i
nai're's effPclues a la station
experimenlale av'cleol nos0
permpettent d' coIs 'illr la
race .Rliode Island Red dio
9i adaptpo aux rondlio,>c
locales Bonne oondeus,. (!
drpInant un noill'I s ecil-
lnt la Rhod- Islind est
utilispe nolr si riusiir t it
sa oinhficcitc dani ls Icrr-
sm n11ts

De pIls b"n (i d's exper
ill'f IT' : 'a5 in. di i-'-< c r
n01C'm r'a qnil .Ils ll tin!
n c.' li o \I a 1 l ,' n r

1' -cc oh i--- --ll -- -'-I -i --


C?pendant d'autres souches
deja experimentees tell la
New Hampshire. la Cornish
V'antre.-s, ont donned des r6
sultats significatifs. Un tel
travail, sans une am6liora-.
tion d2 1'habltat, de 1'all-
mentation, sans une couver
i ture sanitaire de la race in
digene et de la race- am4-
lior6? est vou0 a 1'6chec.

Aussi dolt-on recommander-
une champagne de motiva-
tion des paysans au niveau
des districts agricoles, pour
susciter leur Iritort vis a
v's d l'arnmlloratloin de o'.
viculture indigene. Des sta-
ges pratiques pour agents
avricoles porlant suir l'orpa.
n'.saLion des poulaillers, dO-
monstrations sur 'amellora
t.'on de 1'6tat sanltalre. o1r.
tiqu- de vaccination, l'an'
lioration des mOehodes d'ex
ploait lon. sr':aiilll ] fe
pals d'appui pour mener
a ben I amelioration de la
v-la:lle indig0n'. S il faut
adopt' r ,l.'Opi aml'on Cooa.
l or.aniisat'on de centres de
product ons d animaux do
raie pure dans les I erpmn-.
d elevar. tells Papav Te o
vv (Camo-Pprrini rait
tres important pour &ten-
dre Ic nrogramme de crois.e
mn'nt Do oliis tout' explol
1jllon a"Iicol coopernative
a cormmnunaulni're devrait
,-,'.'n. :c d do i elp's unltes
d 2 a 50 ll ':,I ',1 !-i;ai r.
0, c(mi. r,, i';il '* nI millet .
1" i t I ll n Oi l 'I ] 1 i -" 1)ro
i i i ie d iiiI :vii -' I pay
"i 11f, d I:-c ll' P l


S Mawasiin Mon RPCVQ






coleris Blnc, rtoir-

pour cn~ant de Ian~ii

I ERNST GAUTIER

3-7 RUE DES MIRACLES, 37

Phona *2-115


Cil












SALLE 1I






ROBERT et ROBERT





avec











CHARLES DIE NER












Un film de Claude Lelouch




1 ^.<^<^>>>>>>>^>>>>>>>->~ ~y~>3 DOW


lie


E j^,il,,|
mIxfs &


SCETTE SEMAINE


SALLE 2












L'ARGENT DES AUTRES









AJean Louis Trini"










Jean Louis Trintignant


0-) LI hF


LES BIDA!


R"ENV


i'
3














;SLS AU









NNAT


Avec le'l Char1ots


-


SAMEDI 5 ET DIMANCHE '6 MAI 1979


`~CK~IC~V7/CCI-~%;r~-~P~CG~JSTb//~XIC~/~


I --~~ss~-r IM ~ ~ ~S~;~0~


k -a- -211000,-~5~L`~--~s~


I I-


PAGE 5






PAGE 6 R DI T MANCE 6 MAI 979


PAGE 6 tBAI 6 NT DhIANCHE 6 MAX 1979 *


ELECTRICITY

Demande da .
Cotation NI 18

L'Electricit6 d'Haiti avise
les int6resses que les articles
suivants lui font besoin :
TRANSFORMATEURs DE
MESURE
DHAITI

1- 90 Potential transfer
mers for outdoor service
wound type insulation
class : 15 KV 60 HZ -
Primary voltage : 7.2 KV
ratio 60 1
Ref GE No. 685x56
WEST No 249 A 616 G 01
2- 21 Current transfer
mers for outdoor service -
wound type insulation
class : 15 KV 60 HZ Pri
mary current : 5 Amp.
ratio 5 : 5
Ref : GE No. 684x87
WEST No 258. A 532 G 01
3- 18 Ditto item No 2
except with primary cur-
rent: 10 Amp and ratio 10:
5
Ref : GE No. 638 x 71
VEST No. 258 a 532 G 02
Except with primary cur-
rent 15 Amp. aid ratio 15:5
Ref: GE No 638 x 72
WEST No. 238 A 532 G 03
5- 10 Ditto item No
2 except with primary cur
rent 20 amp. and ratio
20:5

Ref : GE No. 638 x 73
WEST No. 258 A 532 G 04
6- Ditto item No 2 ex
cept with primary current
25 Amp. and ratio 25 :
Ret : GE No. 681 x 7
WEST No. 258 A 53". CG "
7- 9 Ditto item No 2
except with primary our-
rent 30 An-p. and -a:' 30.
5

Ref : i.E No. 638 x 7'
WEST 25K A 532 1 (1 l,
h- I Ditto item \ ,
except with primary, our-
rent: 40 amp. .ind raiti
40:5
Ref GtiE 6,S\x76
WEST No 258 \ Y12 61 07-
9- 9 Ditto tliiem N 2
except wvith primary ur-
re-I : 50 Amp an d ratio
50 : 5
Ref : (F N'o 638 x 77
West No, 258 A 532 .G 08
10- 9 Ditto tesm No -
except bith prmary cur-
rent : 100 Amp and ratiL
100:5
Ref : Ge No b38 x 79
WEST No 258 A 532 G 10
11- 60 Phase shifting
transformers for reactive
volt Ampere primary
voltage : 120 voi't -ec N I
tage 120 v. available Aith
4 wire: wye 3 phases cir-
cuits where 3 stator meter
is used
12- 80 Current tran-for
mers window type in-ula
tion cla-s 600 volts 60 HZ -
ratio 300/600 : 5
Ref : GE No 5730 x 13 G
318
1i- ?72 Ditto No 12 but
ratio 400 : 5
Ref : GE No. 750 x 33 G.


AVIS DIVERS


COiIPTEURS

14- 4800 Watthour me-
ters socket type 120 v -
4- 18 Ditto item No 2
15 A class 100 2 wire
single phase; register cons-
tant 1 60 HZ 4 dial
clock type register
Ref : GE No. 720 x 70 G
267
15- 3600 Meter s o 0c -
kets R 2 type 5
ters sockets R-2 type 5
terminals 100 Amp. case
aluminium with 2 hubs of
1)) ad soap action ring .
ELECTRICITY D'HAITI in-
vite les interesses a soumet
tre personnellement leurs
offres le 4 mai 1979 l 3:00
P.M. a I'Usine Electrlque
Rue Joseph Janvier ,
La Direction
x x x

Demande de
Cotation No 19

L'Electricute d'Haiti avise
IPS interpsses Que les arti -
cIce sulvants lul font be
soin '

COMPTEURS
1-5 Watthour demand m"t
tears single phase 120 volts
'alt "- class 10 for use
W'h curreit tra sftormeri
"( ,) -Rr eaal 27 7 9 kn
ecal 6 .Snd k e-al 10 equil-
S-d "il .h 1t5 rinl t Inet t l' 1 t


S2- I ):" No I b j for cAr
: I : 400 t
5 I I b 1 r c "A

} 1I' a 9
4 10 tI' No 1 b e 24- a
\ l1 w :: e k h l -, l I .13
a .! 1* 1 1 1





i: c t 0 t "' .d




)- 4 1) ,',.,





j7 i s'71J
7 ,i : ,, ..- .










1 14 I ,' eu q ;
1 : N i:- ;'
S -
r -.2 1' -r al


2- i ,

i t .- "


"i : e:, .1 ::3
-i-i
- i ,, i. -TI, :


-= : Z7 r:, e al 00
-i -" 'SI


,q :+ .: ',+ 7,+: '; C.+ a.& d
-
f-. i D-." '. : a:.' ',3a


16-4 Ditto No. 14 nut eqil'
ped with 15 min Interval In
dicating interfrating demand
register fullscale 9 kw
17-2 Ditto No 7 but with cur
rent transformers 30 : 5 -
Rr: 30 70/81 and kv 6gal 109
18-4 Ditto No. 17 but equi-
ped with 15 min interval t'.
dicating integrating demand
register full scale 5.4 kw
19-2 Ditto No. 7 but with'tcur
rent transformers 40 : 5 Rr
-23 4/27 and kv 6gal 100
20-4 Ditto No 19 but equiped
with 15 min interval indirca
ting integrating demand re
gister full scale 7.2 kw
21-2 Ditto No. 7 but witn
current transformers 50 '5
- Rr legal 18 14/27 and kv 6
gal 10n
22 4 Ditto No 21 equ.pea
w.th 15 min interval indica
ting integrating demand e
gister full scale 9 kw
23-400 Watthour meters -
socket type 240 volts 15
amps. class 100 3 wire -
sVigle phase register cons
tant 1 60 Hz 5dial clock
type register
24-70 Ditto item No. 23 but
30 amps class 200
25-70 Ditto item No. 23 but
equipped with 15 min inter-
val indicating integrating
demand register full scale
24 kw
26-70 Ditto No 24 but equi
ped with 15 mmn interval ii
dicating integrating demand
register full scale 48 ku
27-1200 Meter sockets ou.
ooor type 5 terminals 100
rn.' case aluminum with
2 l-ubs of 3,'4 and snap ?C
:oi i sealing ring5 surface
n, .ntltng
28-500 Meter sockets out
c'ur Mpe 1 5 !erntt-als 1)0
i;- t.ae aluminum wlth
S.b- ut 1, andd snap aC
t; a t1 .ie. rlr- surntice


Pharmacies
assurant ie service
cette nuit
\MIII)l MAI I"MX

( Nfl I H[NIlTAS
H(ur (> t il Iourand

PI 'rMarctisrlo
"1I It1(Q 1I0F.E
Ite St Ihinorir
1111 \N( IlL IMM 1)79<
S( II N( IA
tue DIocteur ludain
,1 I (.1(i ,1 ,
( hamp Mars
MI '"O1 RIRE
lHurle Xlerte
lI NI) 7 MAAI !579
1 N1( I NT
H MAgr Guilloux
\DONAI
Huc St Martin
N I) SU \(H (( I R
Blzot ,n
x S 2 S
Pf TIONVILLE

'\Ml)DI 5 M\l 19;

VILL JOINT
Rut Iauter:

DIM \\( Ui b I M11 l7q-'
1AI FIF.NNF
Pan \merican
II \I 7 MAI 199
DIt -If CL I
i ae Darquin


"ZIA


BLOCS E.R.F.



ETS.RAYMOND FLAMBERT


Q Materiaux de Construction '


LA VIE CULTURELLE


mounting
29-140 Meter sockets out
door type 5 terminals -
200 amps aluminium case
with 2 hubs of 11/2I and
snap action sealing rings sur
face mounting.
ELECTRICITY D'HAITI In-
vite les interesses a soumet
tre personnellement leurs
offres le 4 Mai 1979 A 3: 00
P. M. a l'usine electrique -
Rue Joseph Janvier
La Direction
ELECTRICITY D'HAITI
X x x

Demande de
Cotation No 20
L'Electricite d'Raiti avise
les interesses que les arti -
cles suivants lui font De-
soin :
80.000 pieds Code word
aCenturys copper Triplex No
2 Two conductors No 2 AWG
Black stranding 7, soft
drawn copper, 045n x LP in
sulated 600 V and one con-
ductor No 2 AWG. stranding
7 hard drawn bare copper
triplexed together (IPCEA
Standard S- 19-81)
L'aElectricite d'Haiti invi
te les interesses a soumettre
personnel element leur offro
le Jeudi 10 Mai 1979 a 3 heu
res P. M. 5a l'Usine Electri-
que, Rue JosePh Janvier
LA DIRECTION

I.I. I

AVIS
ELECTRICITY D'IIAITI
avise ses aimables abonnes
de Delmas et des environs,
de bien vouloir se presenter
au bureau de perception A
Delmas Delmas Market). ae
companies d'une ancienne
quittance. en \ ue de recla-
mei le border tu de coni -
sonlmitinion. Ie distributeur
etanit momen itimeent indi

lIl.'lLInit ciple uir la corn
prhciilsiitli de l rlierllel el
la rtinercle de si collabora
lion
LAI 1)1111 ITION
XI\ \ X \
AVIS
,A.\ 1iln ; )l m llo In iI (.i'lq .ile





(1 ,1 1A |* t d :0 l.d !',

1t lit di ui it. 'ii i si
d' (ces 1n1pol "rely a echea l
ce lc 301 Avrnl rn 'i ;s
Ce('le Admrlisis'r;c lii de-
rnanlde n consequence aux
intresse-s de se mettre esn re
cli aua,.- la sudite date a
I:- dI to pa) t' o irr les
sur'axes dte 10 pour cent par
m .- ,; rac'i0n de rnois
-;.,n c'n-menceront a cour:r
a par'..r du 2 Mai procnainl
P.r,-au-Prince. le 17 Avr:l

Odonel FENESTOR, Avocat
D.r(ciur G c ral.

ADNiINISI RATION
GE.NERAr- nFrF
( CONTRIBUTIONS
AVIS
Le Directeur General des
i itr:b .ns confirmed dar.S
en in diaLt du 13 Fevriei
17- p 'blie dans 1--s tour -
n Su: de la (ap.nale
Ct" av' s e-st ainsi llb'elle 6
I1 i st dimande aux p a-
prlet-aircs e' a tous les tinte
-esses de c-rmmuninquer dana
Pl me1llieur delai, a la Divi
sion du Contcntticux de l'Ad
ministration Generale des
Contr:butions tous les titres,
papers pieces ou documents
lltiriant lrurs droits sur
une proprictle fods et bthtts
sise aSP 1 IHabitatin sOFER
MATHEi.. Section de 1 Etang
du Jon' Commune de Pc-
nor, Valle
cttie prnorlit(, iune con
tenance de :%364m2 37. dvcla
rci d'UtIlIl6 Publique par Ar
rete en date du 19 Septembrcb
1978, Monlteur No 7' du 12
Octobre de la mime annre.
-stl bornee anu Nord par Gol
bert BIGIO hretendu pro-
)priltalre. au 3ud par la Nou
'cifie Route de KHonscoff. et
a 1 Est par une route de p( ,t
Iratlion don-nnsa acres f
1" route dr Kensehlit ei
a 1 Ouest par Mada-er B6ds.
ilnsI coniocf. nretendiie pro
prictairr
orl -aui Prince, IP 27 Mars

I) reefruir Ginir- I1
ODonel FENESTOI. Av

x x x x
'*I iJEIT 1'1 l-I l II lI
GOIVtI'RNEIMNEN 'r
linIEN
RANQUE MONDIALE
BOITE POSTALis : 2162
Ref. No. :

Avis d'Apoel
d'OfFres
La fDlrectloh an rrojet
d'Elucatlon No. 2 Gouvey
nement Ilaitien Groups
de la Banque Nondiale,
dans le cadre de 'Accord
de Credit 770/HA, se propo


se d'acouerir Dix (10) Vthi
cules tout Terrain d une
contenarce de cinq per-
sonnes. Ces Vhicules so-


rount is la.- disposition
du Project d'Edupation No
Sen vue de son ex6cutlom.

Les documents d'Appee
d'Offres peuvent, itre reti-
res totas les bours ouvrables
du 28 Mars 1974 anu 5 mai
1979 de 8 hres a.m. a 4hres
p.m. i Padresse suivante:
Projeo d'Elucation NO. 2
Gouversoment Haitien Ban
que Muadiale
C/o Departement de I'Eau-
cation Nationale
Cite de I'Expositon

Port-an-Prince Haiti
P.O. Box 2162
Adresse tul6graphlqne
PEGHBM
Port-au-Princ, ce 27
Mars 1979
Ieg. Nicolas SAINT-LAU-
RENT
DirecterT
xx x x


INSTJTI'T DE
DEVE1lOPPEMENT
AGRICOLE ET INDUSTRIAL

AVIS

II est porter la connais-
sance des interesses que
I'INSTITUT DE DEVELOPPE
MFNI AGRICOLE ET IN -
DI'STRIEL (IDAI) precede
au recruitment de deux (2)
Analystes Financiers pour
ses Succursales des Gonai -
ves et de Petit-Goive.

Les Candidats seront re-
cu, a Son Siege Social sis a
l'angle des Rues des Mira-
cles et Americaine a Port-
au-Prince, polr une inter-
view du 10 au 11 Mai courant
el a ses Succuisales des Go
naive et de Ietit-Gofive res
pectivement le.s 14 et I16 Mai
entire 9 : 00 AM et midl.

Les conditions requires
sntil les suiv.uates :I
1) I Ere de nationality hai


) Avoir pIteolUrtm le cycle
d'etudes secotsitlires classic -
qu111s jursq(tau 'li.acticalaureatl
3) Dclenir un diplonme de
I smpilable delivre par ulne
I iole de Commerce recon-
oue et etre d'autre part tilu
tire d'un Cerfificat de Sta-
I I cic-ln.

''outefos les candidates qui
n'auraicnt pas un certificate
ui diploma de statisticien de
iront avoir des connaissan-
ces suffisantes en statisti-
que ou en sciences ceonomi-
ques.

4' \voir deux aenees d'ex
perience au moins
51 Etre de honnes vie et
m10eurs. 6'iA M

II est demand o aux inte-
resses de se presenter avec
routes pieces ou ceitificat fai
sant etat des connaissances
acquises dans les discipli-
nes sus-indiqjees.
INSTITRUT DE DEVELOPPE
MIENT AGRICOLE ETIE IN
IDtSTRIEL 75




Extrait

D'un jugement du tribunal
ci\ll de Port -.u-Prince, en
ses attributions lu par defaut le 26 Avril
1979.

Intre .lean M)onvil. identi
'le au No 6508-B1s, proprie -
taire domicilie a i'ort-au-
Prince. resident actuelle -
ment au 138 St John's Pla
cc. Brooklyn N. i. 11217
(USA) ayant oour avocat Me
Daniel Carrenard, avec elec
tion de domicile au cabinet
du dit avocat sis en cettt vil
le, demandeur d une part.

Et Madame Jean Monvil Ci-
vil, r6e Marie Alburde Proi
dence. domicile it Port-au
Prince resident actuelle -
mrnent au 166 tockaway PK.
trooklyn. NW 11212 (USA)
dcfeideresse d-faillante.
d'autre part.

PAR ('I s MOTIFS. Ie Tribu
nal apres examen. maintient
le d torit pre,. demiment oc-
rit e c ntre la drienderesse;
p,,or Ic profit. udynel le di
orce de .Jeran Monvil Civil
:is r s'on tp'illse, nre Ma-
rie Aloiirde !'r uidence; pro
i)nonect la disol ution des
i tens matrimoniaux ti ayant
exist(c nlre r ux; ordonne a
I'Officler de 1 Etat Civil de
la Section Slid dc Port-an-
Prince de transcrire sutir Is
registres A cc destines le dis
positif du present jugement;
dit qu'on extrtit sera pi-
blil dans un quotiodln s'edi
tant it Port-atx-Prince, sous
peinet de domnisaKes int/rts
enivers les tiers, s il i chet;
comment I hoissier Paul St.
Jeat pour sa 'lnisrltrilliui VU
que le Jugemrent est par di
faut. compense les depens
en raison de la quality des
parties.
Pour extrait conform.
Ce 4 Mai 1979
Daniel CARRENARD, Av.


1-


(Suite de la lWre -page)

re qui, comme on l'a souli-
gn6 dans le catalogue -de
presentation, est aujour-
d'hui considlr.e universelle
ment comme une nouveaute
dans le monde des arts sur
tout par la force de sa pein
ture primitive merveilleuse-
ment la spirituality de
houmme haltlen.

Voici les noms des artistes
et toiles selectionnes : lo)
Volvick Almonor : Bal Bour
geois 24-30, Collection Pier-
re Monosiet; 2o) Gesner Ar
mand, La Bicyclette 38-36,
collection de 1'Artiste; 3o)
Blain, R, : Quand les che-
veaux passent 30-36. Col.
Monnin; 4o0) Dekeen, Le Roi
Christophe au Palais', de
Sans Souci 34-30. Col. Pier-
re Monosiet; 5o) Prefete
Duffaut, Cerlmonie Agoue
16-24. Col. Galerie Monnin;
6o) Prefete Duffaut, Vllle I-
maginaire 18-24. Col. Gale-
rie Monnin; 7o) Lafortune
Felix, Baron B'tation 26-22.
Col. Pierre Monosiet; 80) La
fortune Felix, Guerison 24-
24. Col. Pierre Monoslet; 9o)
Gondre Le Pont Rouge 24-32.
Col. Pierre Monusiet; 10o)
Jasmin Jospeh, La lecture
26-48. Col. Centre dArt;

11o Antonio Joseph. L'es-
calier 24-36. Col. Centre
dArt: 12o0 Michel Obin Ver
tieres 24-32. Col. Centre
dArt: 13o Michel Obin, Ca
pols La Mort 20-24. Col. Cen
tre dArt. 14o) Andre Pier-
re. Erzulie Je rouge 36-24.
Col Galerie Monnin, 150o
Bernard Sejourne Petite fil
le A la poupee 34-40 Col de
I Artiste! loi Bernard Se-
journe. Fendnm ae u nasque
16-12 Col de I artlislte. 17oi
Silln. Entants et Cert-vo-
lant 41--41 Col Galerle Mon
niin 180 Franviange Valcit
I Vilcin 11) Ftnsue au re-
pos 40-32 C-" d lIartistle
l9o, tera-r'd ,in Lfe Ma-
riuge d Agoui 24-36 Col Gai


(suite de l'i le page)
tules pour lancer Ie cDoul-
pik,. Ils permettent le d6ve
loppemCint des petlts mus-
cles distaux de la main. Par
consequent. I infant qui joiue
regulierement aux bills dolt
pouvoir faireti n meilleur ap
prentissage de I ecriture et
du dessin Lorsqu'on salt
qui le developpement ds
rce'voir tout un document
sur lc leu de bills a la Gua
deloupe. grace a la gentile
lesse d? 1'EIhno-linguiste.
Loulse Tessoneau. une con-
genere qui travaille sur les
langues a Tradition Orale
Aiu moment opportun je fe-
rai la comparalson entire la
Guadeloupe et Haiti pour
cc qui a trait au jeu de bil
les Aujourdhui. je vou-
drais souh gner qu:'lques as
pec-s pratiques qu on pour-
hemispheres cerebraux ou
di system nerveux ell g6-
neral influe sur I? develop-
p ment harmonieux des dif
ferenit.s groups musculalres
el vice-versa Ion voit. deja
ls avantages que le Maitre
d ecolr aural a tirer du jeu
de billes sur le plan peda-
gogique D'autant plus que
les foncthons cardin-vasculaJ
res ou respiratolras itant
stimulates, les centres cer6-
braux seront mleux Irrigu6s
et partant m;eux ravltaillhs
en oxvenl" -Is enrant.s pour
rounl cirp initles tgsalmentl
aux notions de lrcronf6ren-
ce de corele de lln drol-
t- di ralcul sur la bas, du
jeu de bills
Enfln,. in dtrcl-er point et
non IP moindre ii latten-
tLion du si-rclietir public rum
ine du secteur privc L'ln-
dustrle des jdiet.s n'exista
Das encore en Haiti. Pour-
uuol ni penseralt-on pas A
cr6er line fbrlqu? de bills
on Haiti. Le Minislere des
Mines doit trer ft mome do
nous( dire sl nous dlslX)sons
dans niotrr? sol des minat-
Itaux Indlspensables A une
elle inItre-prisc. Perut-tre la
fabrique d: bills ne seralt
qu iiin anlnexe d'une grand
fabrlqque d objets en verre.
rn cIuri.atil. el-n falence on en
po-rcelatne A ce deuxiilme
pullcr le Minlstsre du Corn
mci rre t de l'Industlrle pour
riilt avoir son mot r dire
oli p)lltll son coup de police
ii donnler iDailleurs 1'coulc
ment dc tlIs iproduits sur
12 march local et ext6rieur
rcpr6senteralt un manque I
ilglenr en devises et un ap
point A I'iqiilllbr de notrl
balance commercitale Meme
Ie Ministry des Affalres So
cales ct du Travail et cc-
lul de 1'Education Nationale
pour ne pas dire colul du
Plan seralent concerns. U-
ne tells entreprise en pffet,
rendra possible la creation
de nouveaux emolols et la
r6sorptinn nartielle du ch6
mage. De plus, n'est-U pas


lerke i4onnin; .20o) Pierre -
Joseph Valcin, SBos la Ton
nielle 24-24. Col. Galerie
Monnin; 21o) Bernard Wah,
non titr6 24-30. Col de l'Ar-
tiste! 22o) Wi!ner Fils-Aime
(Ecole du Nordj, le Caf6
20-24. Col. Centre d'Art;
23o Peterson Laurent, Sous
le Mapou 20-2 Collection
Pierre- Monosielt.


D'apres ce .ic-e nous a dit
le conservateur du Musee
d'Art Haitien, au course de
cette exposition plusieurs
artistes ont retenu fatten-
tion des visitors. Parmi les
modernes, ce sont Valcin II,
Simil, Bernard Sejourne et
Gesner Armand; et parmi
les primitifs, on a : Andre
Pierre, Gerard Valcin,, La-
fortune Felix et Prefete Duf
faut.

II faut signaler que M. Mo
noslet a prononce une con-
ference sur la peinture hal-
tienne iune sorte de pano
rama de la p h. i illustree de
diapositifs et a eu 1'occa-
sion egalemeni de montrer
aux dominicains quelques
aspects de la vie haitienne :
Viellles maisors objets de
vodou etc.

Pour compi:ridre la va-
leur de l'artiste haitien,
nous a-t-il dit. il laut d a-
bord saisir son environne-
ment et voir ce qui la sur-
tout entraine a peindre Est
ce pourquo i a peinture hal
tienne ref'ett en profonduer
les sentiments profonds et
spirituels de 1 ine haitilen-
ne.

Apres Ie suce cc l Ie t lrno
phle dc lai peinture hlitili
lie A Sant.o Douningpi, is al
tistes iailtiels si,,rot invittes
all Biennal d Art en l ot1il
plochallln et A5 celio occaslits
southaile Minie Tolnlii it11 l i
scrailt bon iqui les ptiflie's
vicninenti elln gIand 1lloi [br l'
enll Replulllq ut Donlnnleiallie
I Iar la mciniti' ieasio s l <, s s


peintres dominicains comp-
tent venir exposer en Haiti
en flvrier 19P.l et profite-
ront pour participer cette
fete populaire par excellen-
ces, le carnaval.
I1 est a su .,_arer aux res
ponsables de exposition a
Santo Domingo l'idee de la
moutrer chez nous. Ce se-
rait pour le pita grand plai
sir du public' haitien.

x x x x-x

oLe Miracle de l'Art Hai-
tien &I la Galerle sARETAs
de M. et Mme Ralph Ma-
thieu k Bostofl.
L'etranger n'a pas fini de
s'etonner devant la richesse
d'expression de I'Art Hai-
tien. C'est, dit-on, un veri-
table omiracleo ....
Mais ce miracle, don't
parlait Selden Rodman nest
il pas dans la Mentallte du
visiteur eltranger. car en de
pit de son jeune age 135
ans, si l'on part du Centre
d Ait avec Dewitt Petersi
1 art haisten, surtout la peln
ture haitienne a fait du che
mm et meme & career son
propre chemin.
Exposition de pleinture
haitienne a Areta.
Mine Ann Mathieu que
nous avons rencontre a la
Galerie Murat Brierre nous
avait laisse entendre quelle
est une passiounne de la
pelnture haltinnie et qu tl-
lc coniptIt la pronioullir aux
U S A dans sa sphere
d action A cel ellet cicle
iilus a sign eii cile'le orgalan
st- une exp, sillin de peillntu

ie le 28 Avril tierninti- ti dl
-er l u silin lau tii (ll i M;i
A uv lit oll i v'hl-a -l i; 1a -


quL pIre elstNllt 11 expt ostionl
Lqu| t cr llplield 5 ts 1 oeivr s
ds." aucosies s ivleV luy-
nald Marcelln. (lay lDesll
D l sn .Pi l a (i uyi Ailt )ltnt ,
Jlealn DaI vid HiiiIis tlqtiii A
d< illn le ntllhi" 10I tt 1)ktl
l.siit ('as:t a l hazle ct Ahi


0( 1 s iii x iiis plli Allt
(i mpt i I Les is iti ]

i Mma svasisii :i il--dIAtond
dS -s-s rit oil(I ( in- t ssilil;i 1

S I IiVVC 1 (l i d 1il
puts d llun r'col"'all t i-lri l
lo ju(llllesse
II est utn fa' 'mp'e m ius
sin llulcr qa ll 1 <('"c iivielt (
vous siniialer C ist qlu M
ct Mine Matliled pis.ssedenti
ine in:iion di, style colso-
inia' alli eOn 1830 atnena(e
en 1912 i lhe- Winchedoi
Geortialn Cn' nial it H min ,
qui lls olw deco avecr diI-,
bleaux t ro :su haI Ceitns
Un \-' a marin' d amivour
avecr Art n-n:lli
Webert LAHENS


qulistloni ces jolurs -cl d Edui
catll.on Ipolur le Developlpe
netllt 1, Ion i oncev)-ra -1 s
blen qu'11 n- se f'cra auiun
developpemt nt veritable.
sans planiflication

Cessons done de crmpterr
uniquemnlt sur les autres
Montrons nous capabl-es
d'absorber retllement laid
externe Essayons dSc creer.
de produire d'lnvestir Ar-
retons l'expedition nmassli
d- nos capitaux vers P s Bin"
ques Etranumerp. Pensos"i
pavs nensons a nos lemui-es
ses et a nos enfants '
P B


LE BISTROT

RESTAURANT BAR GRILL

PIZZERIA CREPERIE

DUVERT TOUS LES JOURS DE

MIDI A 1 HEURE DU MIATIN

Pizzas a emporter

--. Special Lunch) a $ 3.60

TOUS LES SOIRS


Diner dansant avec


(Bistrot Combo

MARDI SOIn0


S

Folklore et Danse


MEICREDI SOIR


Soiree
Sangria. Paella et ambiance avec


<)

l'homme Orchestre

VENDREDI SOIR


S o(>

Diner Spectacle


"LE BISTROT"

.VOTRE RENDEZ -VOUS.

s Reservations -- Informations

TEL 2-1809

146 Lalue Port-au-Prince

0 1 3 K 'a ta


_ .~ -----r-;rrrrac;E-irz -=`--- ------;----_~-1-~t,_- _-lf-~~-_y- ..--~L~t


CONCENTRE






SAMEDI 5 ET DTMANCHE 6 MAI 1979 '


-4


/


VU TRIOMPHE


Dimanche 6 Mai 1979 Shres.


SALLE


Le Cinema (uadlouqeen a vu couronner ses elforts taat en
France que chaz neus avec 1I success de (,Coco Lap.Nur,,
du celebre meear en scene ;ntillais Christian Lara qui nous trvient
encore use Lois avec son tout dernier ne : ,CHAP L.-. a
LA DEROBADE interprete magistralcment par 2 celebres
Etoiles InternatioRa!es Greg Germain et Caty Rosier, avec
la participation du sympathique Eo'z-? TKnousBrav Un cinema
qui va de Favant...



'7 .1
SAIJIF 3


7 hres. 9 hres.-


SALLE


cl~c~ a tr%o al t5I yvt- nauvolan d1110
Jaguar, il patralt ses co2:alr et aurait sroi' secret.
Ce ri-v-- cst la id ai r l~z e htvo ,-)de 11amant
de Poche,. rnais, [a reahf itt lfarte da rove el
tomport-- sa part d'o invvflres et de ~c
quand le Fiens prendra cowl-dcie. 11IInz sern plus t11
enEanjt. L'AMANT B~E POCliE,. tn vrai &22
Un vrai ch~ef doeuvrc

SALLE 4


Uk ir vrP, un. ce1 m i spr fs P tunJe-

SEAN CONNERY


Pour la l1re fois en Haiti nn film atteint sa 15e semaine consecutive !
((LA RAISON D'ETAT, d'Andre Cayatte


((PIEGE FaunR 1 NLia. I .1E SE'UL"
L ~airc Sean 'Connery. Un fint d'nne Otonnante
actualitt traitant de l'dpifteux prbe d PoheOin


-?AGE 7


7


a'


m~3~,~u~_~,,~3393~,~I~))~~


~C~h~s~m-A~'~s~U~auuuuu~.


,~C~C~~--U Ic~4rr-~-a~;~,r~o~.HU- -Jrr~lOlW~L~I~UlrU~-R~~


: ~_~~... .i,,,~_~. ,--Ls~_ ..;..~.----- ----- -I;-----; --











page 6)" SAMEDI 5 ET DIMANCHE 6 MAT 1979




CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (En permanencel 4 heures 30 et 8 heures vo

CE SOIR


$ 1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE I11 $ 2.00 SALLE IV $ 1.50.

Piege pour un cmrme seual Slow Dancing LA RAISON D'ETAT LA PETITE

/c/s//s/sc c? ee ooso aocaoaeocee> sooDD'cC'^oocacousgocaoeosSfsa@>oogoccooaisoseeaosaaaDa


Commercants, Industriels,


Agents DPiv:i futelnrs.

Si vous almez les publicitds Misicales (Jingles)

composees par Gdrald Merccron suir Malta Heineken,

la Biere HeInEken et les Fofssoms Teem, -

publicItes .-.. 1. ir it .' e t(ilni.uc. l 1 T .' loi a la Radio comme
dans les C(indm, s dt lI. ca,itale votis \itz ,im;'. :> a oUi vous adros-
scr pour os propr, pI bl'( ,; pp1 G :ld M'(-:Ot ,a .u iumero de
telephone 2-0 u u- ( U !C:1 1 :'. : au. ('ihnm : ds- Da0l-


les No. 29 .Carre(tu: d: 1 .I R .,.lle s :" C :,

SOUVENEZ-VOUS3 QUI- IF PhitO)I' O \'t.S
QUEZ SE VENDt."X Xi L : C : ; :
UNE M'ISIQLUE CO'N\ 'NC'AN "i


VENDi 1Z NU. FBRIt
NT \ ANDrES ;'A1<


LE SECOND CHOIX D'EDGARD Message du Chef de I'Etat


(Suite de la lere page )

C'(s ainsi qu : portee de
lax manx d Eduard. se trou-
vailt Jula. proprielaire d'un
bazar situe a lrente metres
de sa mason I1 ne la coll
naInsait pas. n ayant pas
1'habiltude de irequenter le
bazar. et ee Jut sos ami Fcli
cien a qui 1 1iav lt confle ses
proiets qut lui conseilla
d'aller teter un coup d oell
par la. non .ans lu i avoir
fournl auparavant quelques
precieux renseignements.

Julia etalt mne brave et
hoillit' t femnme. d'une cin-
quantamlinte d annees veuve de
p.:-, plus de quinze ans El
Ie n avail pas eu d infants
e, sonl ima 1t liavalt laisse
tt baz.ir quelle dtrigealt a-
\ si adre-se Ellse etalt, pa-
rait-11 d umrt t.r paisible.
'.Iniqun lei'In oi:u'ilper a soil
ommnllrcie ee touti permit a
Edopard de detiuirte arbitral
1reineni qutelle lie sinteres-
sailt pas a la cul]iure Satis-
lta. dti retnielo neienls re-
C .L 111 )U r on earned t ill

It' a 1.. n meim 'r el t coins-
qul. q, iie bier des- points
. mb in l .'.:enl t> ,>rtaoIr ave
t t tM d r id i .' a M a l s d a ul r e sF


ard d.iit le i' i it rt,

it .t l .tt' t i t I' it1 lII
i t ti ll Ii flit
a i aint'i S 11 l t i.illt dilA l.




i, 1 Fdr i '' Id n a\i ll p lt





1 p tl, 1l de ei i Julllrae qu]




dnialt acce A a 1 escaller
con ui. ( nt Ill A I etag e o' i a-
{ra 2la pa ro:ine U' ne pe(' l


I, M 1 d eman-

c Cd,
mc jIa -,t n .l






or ,, "r-. aru
de p s el d-lo

tO .: Jt b
: ," ," ~le: >:o ac a J h 1

1 etal'
ard( v,)i





AON.c e ..ma... c rd et "er
ill .. Pi-e :1 l( re rocha
d u. s ht a1'u t i m 't presenlu




UN CA X OUR LA FETE DES MERES




"' '-


PARF[JM CIE, LA NIOUVELLE FAGNEE OU


et se composa t.n sourlre se
dusant pour accueillir la
maitresse de mason. Quand
c'lie-ci fit son apparition
sur le seuil tie la porte. el
le sarreta une second puts
s'ecria. Mais c'vet Monsieur
Edgard!
Tiens, elle me connait ?
pensa.-t-il., mefiant.
- lBous ne me (onnaissez pas
maia je vous connais, eSpll
quta la veuve en s'appro-
chant Vous savez. le soir.
il falt tellement chaud
n'est-ce pas qu'll faut se
niettre .au baleon pour res-
pirel un peu. Alors assez
souvent pendant que ie suis
a mon balcony .e vous vols
passer sur le l:ottoir. Mats
cest votre femme qui savalt
enli aoheter au bazar.vous.
voul neltes jamais veniu!

Dela des reproche6t pensa
Ediard Et peidant qu'll
s i'cl-',alt eeremnonieusement
pour saltier Jul a 11 remar-
qua ses trails placides et bo
\inls, sa rondear generalisee
et se profit utne fois qu'll
regagieralt sa n.4ison de
miettre des points d interro-
gallolls dans son earnetl de
\5;11 I It, notes suivanles
Pai, vlaine Silenetleuse Plll
iun bit- coup dp oell sur ,les

it \i l qii l C1 t ajouter' all alltt
ti L II tpollit d inl e o11 1a-
n1 ap,"es Pas d appeal)
M 0I eomnm 11 l l i rtestalt 11
\(t sllg 'ue l ill I 'e- ientt's
i hlldes 111t ll l.ti ntll Si l on UsoI
tire sedisall
j.e ill excuse (de t111i nitrodul
a s ti dellb- eilit celi
i Iltlen ilMa dabllme 1 ll 1
1i i C lII l1tallanlt dallns son
E, dtl dll" deIrdo tde i l tllr I


M re(po li Co in I I ;k
a. l iutemp' < de InI rrlpo

',av, oill-US !'r bonl Ca es
tima Edgard qUil erliana
Mais a till risq e d et re i ln-
dl ('re('i i al r llse que e1
rnle >t elail q;1 e i Iln adres-
s di rect imel; vOus t i ourt
d l'elIo :ro tist is"'i r( iseiglt-
Tieni qu un aml a 11mo \1o11
arrtj a\Crl O Itt a ditto que
,': ..is a\ ;e'7 l ';'i 'e lo de
%i'-,t t r c::rma r des afaires m It
do tecar d oo, u btuar sl vuis
'cU\ I ;! VII2 bon kchet!.ur
Qirl u p-i i.'nac un mein
sJnee pare.1 7- ecna ,Tl
C(s toult a ''i: iiux et s1
"uis sure qU(e ("(T Therese
iai1 racone r 'a Ci 1te fl'm-
nea esn' Ut Pni :ablm p-ll
!axl( U,1 de trouOles'
Edv;.rd deridi q.il mOn -
'a ,' tiol prrwh s d inlerro( ai
:ion dai ns 1.on t arniT da .a;iS t
Pas de ('uIIt:use et reponi-

J cromprends a otre t Idit
nritc,lo- there Madamt e(1
:e U' remIl -m -n onllfus de
1 avoir provoqjee Mais I]
m,- semble quoe c't.e iuls.se
noUvelle vilen, du fait que

d(es rconvol'lsps

J(b vous ds qiu( ('r e est
Ther(se ') El It n IIo etoln-
-e" pats Cest imfe ,ousinle de
mon manrl ma:i,.,s l le m de
vst" pnarce qui' moll i marl
m ;' lalss6 cO o.izai et deux
malsons '


-- En tout ,:n. clt-ll en se(
prnchant un peicU. (citte linlor
nation erronce qu'on a don
ni a ion ai fli m a permls
de laire la co:lnaissance d u
nr (reB charml.nte lemme
Prlse de court. i holnnte Jui
lia batssa les veux comnme
une flllette et blhbutin
R6ellemevit Monsieur
r6ctlement .

Edgard lu) consella alors
r'oublier les michancets tde
Th6re.se et 1]lu demanda It
Dermtsion de revenir. 1ill
-rI'r apres la ermeturf du
bnzar. dans le but de s'excu
ser une nouivelle fols de ill
vislte lndiscrete Jull l ae-
cepta en sour1 int
Loriqu'i b relonirni el'h"
lul quelqucs minutes plus
tard, Edgard euvrit son pe-
Lti carnet, contemplle ses no
tes, hocha la tht,e. h6sita


puis finalement arracha la
page blanche qui s'etalait
devant lul, sunitement inspi
re, il crivit "
La beaut,e chez Julia
est inexistante
et intelligence
peu probante
et pourtant
ses renters
m 'tnchanteni
et me Lentent

Samed! prachain
L'HEtLhE DE LA DECISION




Billet au
Nouvelliste

luttes el demarchles Pn fa-
veur des Populations hal-
tiennes.
Un grand merci egale-
nieni pour les illformations
que \ous d'lilusi pour Jac-
nmel de temps a autres
Vote manner, de voir deo
concevoir et d inturniei ai
toujours ele :apprecete elie/
nous et nouls .,immmtes hIl-
reuix de mler notlle \\OI
aux milliers de 1icl.es qI' l uI s
tententl en ee 0lIt it sl.t11
pour vous. heI t ll, to '. Qlua
ltets de t Mtr IJouri;l l ,tN I


J,>rlm el :< i rll 1i : 71)
Flick M'\X1. I.EN
( OrFt'spond1} 1 Itd;kI

Niracagua ...


p) ill loll I lF'AO ell l ilt1 l 1

(;I I dI N(, hi ll;i I u' d o \I'll
ite t I, l i it' H i H ai(t ll 'iiC

d .;olr aldt lh,;n cleh Itl ill
;it Iti till It' l t ll s t t
is' Ct lt Pil[':ltt I 1 (il
MM Rafael Ci dova' Altnm
so Robt lo Jul,- A\ill(s et
Ale anldroi Sol'i /,anoit
M Eli Al1a arin Se(ife
laire Genr'al ci Parti C',im
Intilllste c eI l],emlbrc dtl
Front Patri a lltile l t N tional
'PN'. 'rst igaltern nt dtle-

x x \ x
Nicaragua :
Attaque centre Ic
quotidien
<,
MANAULA AFP
L'n croupe d iomnV( <
in t t ;i utc'ilipt l-nda -i t I-
ii:t d lieul e >.im ,. ( 11 1i(il.
l t lit uxit t ciiuolidiei- ci
tpp .)lh, I Pr't.:'.. it
NI1 :u11a ig
Les ass i]a 111 1'. s ,'It
lclill("I C (' pollt I Iq z i ,- (ij
lards riI z(`r e iIoIry mb]
me dr tai"w illst'-
Jeurs 1l.ia es Ottn cl1oirt 1
reltt' incursioi a ut. r..p-
port a ec la pu fi li cat111
par Ie ]ourFIni'. C dal Y s i r,-
dilion du sainl 'di d i 1e l Is
t' noliire' de W(ii nomI d ppo
saits all ri e iw Si moi I
opposaIntsl qml dev\ralen' i -

trs pair des gri)upv:; tr a-
1)oliciers

In Memoriaml
Dans sia dernmurei a la ri)e
rrixversiere, le maidi '1 M il
197 s'eteignit dans l] laix
dii Seigneur Madame V'llve
Antoline ('Uiarl's. iunli des
SBcroments de 1'IElise
Pour com;ii'nimrer rc dou
lobireux anniversaire. ses en
ants front chanter. nour
le repos de isa belle Aime.
uni messe de lHeOulem iia la
';athicdrale de Port-au-Prin
cc Ie Mercredi i Mai 1979I a
(i hiures du rnatin.
Ce( avis etint lieu ,'Invita
tion aux parents el ;amis tde
la rinrettie ilef-inti



Colombie "

CALl (COLOMBlIEl (AFP1t
Let Cardlnnil colomblenl A
n ib a l M l ln o x O ll le n n l)lp e ]
Venairedi la Vl'Ot niiei dtil
(lel contr les ineourtriers
d'uii bhb' de 18 mltis
Cel appSl Intervhnit 11prits
I'ass:tsslilt dO b'bi idrnliap
p6 el pour Ilequel les pa-
renl nont pas u payex'r lI
rai'qon dO un million de
Dollars exlg6s par les ra -
visscurs.
Le cardinal a igalement
liit\It l 'lii fiiOP '. ~il t t ,
llduri cr i'i\s '>: 1 u i .i '.t r tl
llit ni po, ir '.i.r l.iti ,>it'
ticments aln hni'-laux Deux
der-, Ix a Io urs L. crimi sillt
dieii entre lesr lr n- .l c i...
Fullet1


I Suite de la lere pageI

National au moment oil,
dans la PAIX et I Unite re-
trouvees, le Pays est enga-
ge irreve.si' element dans la
grande B..taille du Develop-
pement Economique
Cci s. ce n est pas a vouls
Journ.li,: es emeriltes jeu-
nes et momns 3tttnes de la
Capltale crime de nos Ire
res I ruoxvines otiu J Illdlque
ral les Gevuirs ouil vous ill-
conl)e1n: dans ti xer ce de
votrei passion n ntel(-r
Cneuie mulOs ;( te'llatluons
t eIt's enibur'nt i qul vous
guett 'nt quand autour de
votus. a passi.,. It part-
pris ou 1 o, t men \o,
poussent insi.t'usemnt it a
doformer les fats pour iruI
prc'er de n \ ia ..i c.uliltur
de \I rit
Neahnm.lns 2e I' pa -
M emprliel d pr1oupoutr .
ol t n lpt'tIs l di ce> Ic rtIe
idet' lnni!et pal dt u. e-
nIll ite'e pt'l'csoni li lllte- B I
ly Tr'ulic el H nit i A lall-


I11 1 IN i)t M '1'ION
1 lt it- P
i In 'h i p'


>t i't }'t \. i \\>- \rl t i t -i t





uiC it t i l 'l ,"l efit l I' l,










ittn 't ill i t'l itt (lilt'. i
I.,Ir i C I" i i Ib, t
I 1t 1 1 n1 1 d' it 1 ,
(" I, I, l ). i i l I






I 1 ))it 1 i l
t I it [ 't 'tilt si i ll tit i



























iII. i '. .I l
TI i, ) it i V































l e d ;u 1 n I-
Ir,.s



















luijt rd lu i ri en Ji s'
locc.:poll-- ns r( Iux i u. ,fin
l ('l ; l l illi
.11li 11 >.' ,
t lEN ilt I F t .. t ill































Ie', l i i, t Idnui ent 1 in
iel pil- 1 1.1-
S il G it I i 0 1,' 1 1












Ip Il .t rI l A II L 'i I i I
ie I t clt. t r 11.1 t! it lii',
it i t I I V Ait1.inti i I -

IA I.is, it' .f. Mt, it till
W :'> ti, it, 11. li -

At I. M P it, tt s it's. qtli-
I ,I t ,rt t i ,i i ll t (,it ixf Ji



oilo I tull tI t ttt l dit ll



t ti ((! mi delpIs at


C'est pourqul J'ai ins-
Iruit Ie Titulalie du Depar
Element de la C.oidnation
et de I'nforrmation pour
que de plus grades lacilites
vous sol-nt 'accordees dans
la collect des donnecs qui
vous itot besoui pour mieux
tiilriner le grand public sur
les palpitations de la vie na
tionale.

Par ailleurs, pour avoir
suit avec inteiet le derou
.eie1nt des sa'antes dulib(-
rations auxqueilles a donnei
lieu la denonciations du n:o
nopowi de lai' que. dans le
domaiet de inlormnatini,
les pt.issantel Agences In -
teril:- n1,i ales OetiennellLn
dans (t- Pais du Tuier. --Mon
de J Ien ai dOdtult qu;f( ceil
pellnib I e (coniii!latlion rt(i
im pe.t e i tt t ti p it '
I aT bit tv i it, C i(ic t, i et1


inue pro.lettent l ( Iextim tlei r
liet rep les lco lt tiquel.it ) (I r

SIgebonll sboll estlel l I lll
iti o uoiirhalo t o pa i tlt'

p111 11 Ari (.en t( OI VH ] 11wI ,




ia d t i e a n t t I it i t I ( -It







tiolr 't h.i lt I| i
liti lit t ', NI tl iii
tii i h.A i, ti I







MuI i'll'I
N J,' (I\ 1-.M ,,] l. ], t ,I i ,! t d j


















I i 1 t i 1 ( xi Lt




;itll l, I' t ... l c, -


t i i *it i l ]T ) ,- iI ;'v l L -T ,



















li ; 3 h

l't I' n
t( ulT d( : .,n
I0 'lr t o ti t', t



















),a t
tNe, .5 cii ,o t I- "









































o" r nill 'd e- cll. I 1t '%


PRIME PROPERTY FOR SALE

21i7 SQUARE METERS IN PEGUY-VILLE WITH
MAGNIFICENT VIEW.

$ 15.00 per square meter,
Please cill 6-2655 during da).


PROPRIETE A VENDRE

2187 METRES CARRIES A PEGUY VILLE

VUE MAGNIFIQIrE

A RArSCN LPE l..00 Li MErNTRE C'.ARlE
PRIERE DAFPELER LE 6-.2t;. PENDANT L.A
JOLrRN EE
C I


1%, /srr~//r=///~r//~l




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs