Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10384
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 4, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10384
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text










Le Service des Colis


Postaux confine a la Poste


DECRET
Article ler.- L'exploita-
tion du Service des Colis Pos
taux est desormais confide
exclusivement a 1'Admiflis-
tration Generale des Pos-
tes qui assure, a ce titre,
1'execution de toutes les o-
perations necessaires a la
reception et a 1'expedltion
des Colis Postaux.
Toutefois, les procedures
douanifres seront effectuees
par des agents du service
douanier.

Article 2.- L'expedition
des Colis Postaux sera assu
re- par 1'Administration Ge
nerale des PosLes qui devra
resnecter les reglements en
vi uiir se rapportant aux
preds ct ax dimensions dts
col s et verifier que toutes
les formalities necessaires a
i exp edition de tcls objets
ont ete effectuees.

L'affranchissement des co
lis posltaux a l'expedition se
tera au moyven de timbres
potce onu a aide d'une ma-
c ine a affranchir contor-
rnement aux tarifs determi
nes par 1'Administration Ge
nerale des Postes.

Article 3.- La reception
des colis postaux sera assu
ret par le service postal qui
nenombrera le nombre de
acs colis recs rec en pre
or nee des agents douaniers t
proposes at la verification
dL, leur contend et charges
d, i cjibllsemtnt des. docu
mi nts douanier- indlquant
.ei droits a payer La veritl
"a nil du continue de-s '-.is
a lf`-ctue par I.> duia-
i 1en presence d un agent
; i.-cr et ti di d inuatair,
| o'ui.s a ncm ptl d un .i\,I>

.' "'n-. d .l.t. d, l l ll l






d li l I' i I .








L, dek i dr 1 ii:
0 a d.'ol t '





neoltion de I ast d arrivee
,. n .. r'- .


Article 5.- Dans le cas
d'un colis express, la livrai-
son, par porter spdclal de
1'avis d'arrivde nest essa-
y6e qu'une seule fois. Si
i-essai est infructueux, le co
lis cesse d'6tre considered&
come expres.
Article 6.- L'Administra-
tion Gendrale des Postes
percevra, pour chaque coils
postal, une taxe sp6ciale
don'tt l? montant sera fix6
par le Directeur Gendral des
Postes, conjointement avec
le Secretaire d'Etat des Fi-
nances et des Affaires Eco-
nomiques, pour emmagasina
ge. manutention et presen-
tation aux Agents de la
Douane.

Article 7.- Les agents
douaniers afftctes au Servi
cas des Colils Postaux sont
soumis a la discipline et aux
reglements generaux de 1Ad
ministration Generale des
Postes.
Ils sont terus de se con-
former aux prescriptions de
la Loi du 6 Aofit 1919 relati
vement aux employes de
1 Administration Generale
des Postes, notammtnt eni
ce qui coneorne Ie secret
de la correspondence.


C c q.,e : :~ :.: c :
C: t a'r'C ,




















I'Ambassade
d'lsrael
, -.= j- :. .c ?,* G -: .l I






















C.. Am!
1 1 e 11 :<-Sel -e ,-
P .1 c 1 ilr d '- ut











leui. rI'' de i a
IP Ambassade A


r-d'Israel ls ni6
.Mjic.ur p l Ditr: dteur a




C. Ami l





I; ( D1.5 ai ai d i li -utrte A






M LiIln Mun isii n
ircte ur du urnl s Leda
t ,i C Is hes to tits











NO-'F VELLIST- --,i Por,--a u -
PrinCet Chlt its itort tr it
ter s.a:'s et m cnt. hlilt.
Ve:i lt I attr r Monsieul
le D:rieiteur t t i Cher Ami,
1 nsTiit e dc nis ctontstda-

Zv. LOCKER

Artbassadeur it Iirt r
H Lriclen Motal ts
DOricteur du Journal LE
NOUL\ELLISTE Port au-
Prince


a!; .d 0- a..c dp e C- e -
c ,C a l .- C ,





Li il. P ze e : t,



c cl i .


S t... di p' d e n.




-al 05- -.t 0t R It "


*-se t a Et a"t eIE.-


c~ .e


Lorvanisallhn ou la rr-or-
uanisalion des bhlilothequc.nt
munilcipals de nots s;ruciu
rti na'lonacs ia.ssli ati-n
Itlio dp la r rctalrerie d'E
tlalt au Sport ci a la J iust ss-
C(li cal est aclui-llemrnnt a
sa phase d organlsallon.i di
recruticent dl. son person-
nel don't ]i nombre sera cie
ve a 66.

Les criteres de competen-
ce, de rendement sont les
seuits quil les arderont dans
le choix des membres du
Department nous ont assu
re les Ministre Rouzier et
Remy que nous remercions
de leur vsiite.


fiAL1


Delegues : Retour
de Buenos Aires

La DlOeiRa.lon Hillitnn i
a lai Xi As.smblec du Grout
p ds pays latino amerl-
Caints et de la Ciaralb< ex-
portalotur s dui suiecr(. OEPLA
CEAt a rigagne Ii pays 11I
debut de cett- semalne Elis
6talt composer) de MM Alix
Part aPt Raymond Marlus.
respectlvement Dlrect-ur dui
Revenue Publir au Departi-
ment des Finances et Direc
teur Commercial de la Re-
gie du Tabac.


COLUMBUS MEMORIAL
L D I El ';


VEDHiLi-MAT leuIg7


.L e. A. .N.l.4. )

84eme ANNEE










FONDE EN 1896 1 IE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS


DIRECTEUB : LUCIEN MONTAS
ApMINSTRATEUR : Mme. Max CHAUVET


LONDRI
La victor
teurs aux
ves en Gr
de\ enue o
avec l ann
de Mine T
nu la ma
318 sieges
compete la
munes.
La barr
franchise v
soit plus d
la cloture
soir La le
cation des
que pour


Telephone : 2-2114 Boite Pos^lle : 1316
Rue du Centre Nr 212


Grande Bretagne La victoire des conservateurs
ES (AFP( D'une part le depouille- nemenit. dans 'le Cabinet fantome. anciens Ministres
oire des Conserva- ment des voix a ete suspen Apres la proclamation de Fils d'un Lord Maire de merce, de 1'errploi
elections legislati- due dans tout le Royaume 550 resultats, Le Parti Con- Londres, ce heraut de I'Eco agriculture dans les
ande Bretagne est Uni entire 7 heures et 11 heu servateur avait recueilll 44,2 nomie Liberale passe pour Heath entire 1976 e
ifficielle vendredi res du matin, d'autre part pour cent des suffrages ex- le Gourou,. du future Pre- premier. souven' d
ionee que le, Partt 11 n'a commerce dans cer- crimes. au lieu de 35.7 pour nuer Ministre ,I1 a une i me le p:ochaii C
Phatcber avait obte taines regions, don't lIrian- cent en 1974. Les votes Tra gne directed avec son sub- de I!Echiquiet Mil
jorite absolve de 'de, que vendred martin vaillistes tombanent a moiis conisc:enbt. se'on un respond Financi,. sexprin
sur les 635 que Le Premier Mixtistre M. Ja de 38 pour cent contre 39.3 sabie du Parti Conservateul vtnldredl mtiin au
Chambre des Comn mes Callaghan a reconnu sa en 1974. Williamattachee t c
defaite vendredi en in Selon les drrieres estima M Williani \ lIetA.as. rite at dacher
re fatidique a ete matinee, et a 6t. present tions. le Parti Conservateui a pore prle po r iiir slAu dan
ers I1 h 00 locales, sa derission a la Rehie disposerait de 41 sieges de Alpalres inticriicues det It choir eltl -lti Ur
de 16 heures apres I here meme off la viCtoire p'us que tous !es autres Par pleus pupeg alent, des ou lp ode o- l emp ailquc 11
du scrutiny, jeudi des *To-ies, devenait o1fi- tis reunis A la Chambre des r egas de me Thatchert colOt ret pt. iai t1 1 1J
-nteur de la publi- clele La Reine devait aus-si Communes 4338 sieges con- preutatine able au See Ime ell tissant de
s resultats s expll- tot apres appeler Mine That Ire 297 aux iatres Partis prtarial dttahl aUlseei 7-2 avec u-t tulalc e n'a
plus'eurs raisons cher pour former It Gouvtr dtont 270 aux Iravaillistes aal d i t .I en 2 u Cehrale yit
I 't i )II n ctit'i al s mntrae i


MES REFLEXIONS


La Superstition un fleau de notre society

par Emmanuel A. BUTEAL


La mort de Aux Enters-
la reapparniton en public d-
la presumee zombie Fianii-
l.la lieu.s it'nalinmet Ti1 itIn
mnr. It r',,uar dains a de-
nieur- dte cet humnt- e qui d
1.,Ss iltoilr tejoune tluii

A .Il -! 61niu t de-s e eint
!nitnl qui int m t :i >\t ;



-c1-
tti .t'i : i i ll I i lt -,s 'I. :t'i

'- i. d l R- r "i .itJ ;t i( t"iQ








: .i t d r ,- tpr i i- d -
, 2:: 1 ,. ; lr :(-- ^i i .t-- A








-in avis ia supe.st.ion est
.IP.- calamite qui s abat sur
notre people dep ats sa nais


aince it qul tavorisr la de-
I siiun la calomille ct au-
tres acItes minallOlt1i '- -s Ot-
! 'utIe s ortes i e crime it
suicide 1 Cxpi oitai iun la dI l
crtlinaltlun t' qui il : tchlrtt
a tou :- r'lt1 hhumalilh
1 r ituois, diuabeit Pout
a pr. uis r itis t'i rl poiii
t: .i,,. i \li r bl "



1 DEFINITION





-' 'i-c' -" t: t l. ;i t,,n l)




".--on n itv Iobi l',-s it c
month Ps effects supposes des
phenomenes par ; home
e.e untea i-n.k :i la r -
cherche des causes de faits
re .:s rcst en ce sons qu'A
';in pense que *,:on consiste 'oujour-i a ex-
p:iqu- r des eff'ets er.'ab-es


5s pre-que .:-o'r lit

d n,'r;(." -- : '-nn-
<'-' c -- 3 ".'' F c" s P' S'




F,


11 SUPERSTl2loso
CAUSE I1 EXPLICATION
ABSL RIDES





1p" :, l l l .- itl



-d 1 t l ttI- I I.v 1i -i




i .- J( i 1ii ii I 1. 1 ii-
i c i,. A .. t i ,lt




.t i mn i t se t rouvl (i i




vint dans tia pniu e itua-
l 1. i m i tliu. I c| i d

t-- iei m ,ndi cc ttiituvh e sit.

ion de ne pouvoir ellit--
tuer aver aisanc ce qu ig
lail piiur, ai chaquc mioLr.
La cau. i t i .t tre duri a la
-t t.ot a tine dimirul tin


S:'- c p cCi;i l tiiQl Ci 'CO ,-
a- -o e a- -ric tmin d -


n' o.; d pe -I t c 1i )-


Ca ci:- .b.i d it I i .,


KAIMPERVEEN I AIn LE POINI


A propos de I'Union



Caraibe de Football


Interroge par notre report
ter Alix Carre. Mnsieur An
drew Famper. een president
de 'l nion Caialbe de loot
Ball a fault part du prochain
congress de Il'( I. qui se lien
dra a Trinidad d'irc quelques
ourss et au course duquel les


I avail souligni certain oh
ser ateurs C' es entire -
ment faux decl.tra-t-il Tout
march trees 'ien au niveau
de notre association lui der
nie erngres dtie la (onraaf
a Honduras, tous les pays de
la confederation ont d'ail -
leurs donned leur accord a
ITCF. Les dernieres come
titions ont Ste si bien orgiani
sees qu'elles ontl finalement
convaincu la FIFA et la Con
cacaf. Le nombre de federal
tions affiliq.es ITl'UCF. est
passe maintenant a 16i.
Concernant le vrogrammen
de son comit6. Monsieur Kam
perveen en parlance pour
Surinam ob il est originaire
a annoncr aque le tournoi
open en vue tie la Coupe des
Nations se deroulera cette
saison a Surinam. II n tnco
re declare que Z competitions
au nivreau juvaniile seront or
ganisees ce ailxquelles part
cipertnt tlous les pas ide
'11(TF.. parmi lesqueils St
Vincent et St Christopheo.
Le president de la confi
duration des pays, de la Ca
raibe n'a has aussi cache si
grande satisfaction au suJet
de I'organisation des limi

iVoir suit,( pa!Ke 51


x A x x

GRANDE BRETAGNE
MME THATCHER ET
SON EQUIPE
LONDRES i AFP,
La victoirEe dts Conserva-
teurs aux elect .ons biitanni
qutes anitile all puvoir souLi
l. direction de Mmue Martea
let Tliatcher 1uie equipC
iiti t oriiitc d liomtllets 11 a
,ili otipt qpa ih>. prites
iil slt h r tels intl uiil.
Aiors qut It' tChtlnn dtic
ltl>\\ii nIg Sttreci- pisse tiradl-

t i-r.s itt 5'll le tl (". i-it lMItIri
iii lititti ltivt ienM
It dc, Filll;ni t tl '(t' l lll


p1 llll i I i' iii clul dci Il
ii t i i d t 197t- IW 1 -t 4


tl Pt I II Itt III'lst(' iiii/lhIt
tn st Sir Klt'll Joisclh. (26-
.il> Ministirc 1o Ilndistrict


thles de la press C est liUl
selon le, proches du Parti
qui modere les positions de
la ,Dame de after surnom-
que Mme Thatlcher doit aux
so\ ietiques
Los autres I.itiers de 1 c
quipe solit Sir Geolfrey Hou
wc. MM Francis PInm etl J.l
inca Prior. i r.pet llellntt


du Cont-
et de I A
Cabinets
t 1974. Le
olnne corn
thainctller
isitre des
lalt dl3a
v '. I fiilt{I-
ette clhal-
deli all e-
ILh 'LIX Ill)-
delicat de
s cbt pre
inet l;nn'J
s rapport
SciOs gciili
Otazilu


L arrive de ccs 1,-nits
au premier plain est due a
l eviCLc.U nulthit'diquti, ii ii'e
ner 1975 di- I ituiie q4111 ti
tourait M Edward liat-lhl
Maib bilui qCle raItlegin oaLM
1 outbit M lii .1il a ita
U11C {1 lU jihbll


Hier, Aujourd'hui


et Peut-etre Demain

Par Carlo A Dl.SINOR


.It h ,l i l i l i

IN C o w s I i I I (

It cly dit i t to0i
flull r dclUcI
I r tto ilhoiittl
[ii-i1 d-i'(i tut'-


LFS POINTS SU'R LES I


J. B. Cineas Marc


le zoimbi et nM
Par Ernest BENNTT


Poujlrquoai 1tft- qu un ar
:iCt silt zouibii paru au
tilt tasse 55o
qur .prt. un q u a r ;
Gti ct i norant.i \ -

c c .-ia dfe I c oelux
niaia.- am:.- at rgrettie men
ii t Jt iiin-Baptisit Cti-
tne., et Moa:c Vper *
Ass;tciatoion d idct s peut -
n-rl lit,.i .pits pu/ ad
Simt-I ars .ss. s t St)agt r
, r,,','I S i- paN dOt I ,
i 1.g qu i ma ( te donnei
do laire fac( ;t ce < pC ini(-
tti. I -, tilt lit ~, il i7 (TIt I .1 i 1
i.h ZOMBIJ L- LC m01. (gil

a.u. i. "icntl.i r'- malt qui
Pi'-t R1.b4 r dany tunt
{d;';!ln r( c('e lU q/ia'Ili {drif

I( ,,>i,'(' )ppul;-irr drs An-

La veritc ni(i tabi lI tolu-
te-fol c p t-lcr rc ltf rectill-
lcatio I I un f dt li]tiun qui
]ir < i rr..-pond n i.Itnctrill a

Q1i enli( ndcn' it n ellet. les
liamntnti par Z.imbis ?
Un homin, auparvall
normal: qui, aprets I'ab r p-
lionl d lie drogute, presciitc
routes lits ct.ractcrlstiques
d un mort Entprre, on l'ix
hume que1ques hlcures plus
tard et grace i des procedes
encore mral connus, 11 est ra
ment la vie. Le cerveau
mal irrliu- et prive d oxygen
ne, ressat d tre normal. l.a
viclJme drvi''- t alors iun
zoinbi un i t.r, privh6 de vo-
lonte i1 que Il1 i pi'ut inner
par le bin du nez/
Iumon -stl o-it de' Inlntnic
it l: d('1i lltlItn qui sy ait ta
che !
Le mtilt z(im -i> ldaterl:ll
pourlant de 18i;i P-lurquali
in rrpttRIlon, dails 1 dilc-
llonnair, dec (,ller (rr riir
qui I assimmle' h un I Innlone.
sil 1 usIKI onlcmporailln l
vrniment le prmllci 0e p1rin
cipnal objct d nl dictiollnnal-


it-, oo d ll. It'


i "I Vol Ii t


du I ah sc q p did
Mi ( Ci ''l Ii ill iI '.

I c I, i lil '!:-i I -'li ),1'- i iN."-
/t' ,tl 7;ti i/ t i ,1 / iiE l l., ,
d w:is I/ t (11t~"e- (1;l~q 1 1[ ; H < ,


l Ih ,t ', ll,,
-- 1-i up .
(iil l rii ,'i < I ii ;,- i ,'
ii li ( ;,, tit i- i". ,, i~ --


QLuOi qu il soi. '1-' Ic
obI i{ lf it dan.. > aCr(,.
n i'1,. p Ia 0 l',; a'-
d n i. c minnaiia
Ii \ ,-i pl .< d ', -igI .11
u n -,;,m 'd l t1; d u m ]!n .> d .'




Voeux au grand
Journal d'haiti
de M. mmanuel
Ambroise
P'-au-Princ r 4 M1l 19 9
miona itur Luc li .'11 iLtI
I tour du Nou\.:lt Mlont ci(r L.ii i( 1(
D('i" lc(cupat o]iti;s iii' It -
i ti- jtulti it i' uni t'. p~is

prrln s alu d>".,;: {1 ,a s> -
I tsll d cid I : I .11 \ o1 ux



1J itills i t1 di .
151 li e' ii i i I (i a



lnuit i1 d 1c qug lCiI



rent t ti qu-tldt n di I. u 1-;i
du Cnittrci II n (xisit( P.i lm
llia t t]; lnlS t exitstl ti{ p):i
mI nticall{ l ] qIr u 1 ;ill i
r(ii l<' it ,Pi .lit n i l .,i c l i *-
cias rl 't icte ur 'tts sutitt p ital l
collabtorateurs y ourieux de;
Jaire entendre la voix d r la
ralson, la voix deI l sagesste
En Ltant que Inltctionnaal-I
re de IEttat. ..-tric lls n(1
temps que Presiden I de la
*Chilld Care In lrniallon:l,
oil tout simnplinmnlt i ni tant
que citoyell. .1 n itl Iamtals
soiltll(,t en viin. lihospitall
tv des colonlne, (wu Doyen,
chnique folis des vrlites -
vlient besoalit ac1 s itritllMc'
Pour toutes tcs rilsonts it
I equipe ltoulte entlltre. ndI.Sl
(lit tixt dIri' litga ls de noi re
ple.sltigililx quotldlen. Jr
soillihnite l mimlnt courage.
lchailing6 dans lit rrealsation
dun li (i euvre in plerputulic

SInicerement
Einian iuel AMBRO]SE


Mtliss i! e I l it sc
poll," (O' 77c z:11 jii',r po,

donll.t m l;io ;
besot7; mclw tr
C 41iL


credit
Extraordinaire
C o I ido i n, t1-1, 1


Ecini n a i;li


Tr I ll" "- i D. l- .
il ct 'n li


ollt ri tl t -


Pensions speciales

DECRETE

Article ler.- 1 est allou
une pension speciale aux ci
toyans don't les noms sui-
vent :

Mme Louis Bazelais G 100000 .
Mme Herve Moyer G 100000
Mme Ewald Alexis, nee Car
men Lh6risson G. 1000.00
Mme Eva Salvant Liautaud
G. 1000 00
Mmi Max Guerrier G. 900.00
Marie-Rose Lamarre G.
750.00
M. Edmond Liautaud G.
750.00
Marie Manigat G. 500.00
M. Rodrigue Lafortune G.
500.00
Mme Vve ,' Marcel Marsan
G 500.00
Mile Bermina Rameau G.
500.00
M. Pierre Saget G. 500.00
M. Michel Jean G, 250.00




DECREE

Arlic-li r Itr-- II -t alloue
uil- ri), asion sct:allt aux ci
tIvel-.s dout les nhmn sul-
\ent

Jo.tpi Romuin G 1 00000
I ,{' O n Thiano G 1 00000
Jde Stephitn G. 80000
MniUi.,ta Camill. G 750 00
Aitlhmtt Dirot"uciu G 60000
Edoulald Niez G.o 50000



Nouveau Contrat
Collectik

A :,, ,,.,' tl, .; Mil 19'9
II, 1 1 l il -



,. ^ ,. I C A .









dh .1 hi














le' dirccit nul l p:i:r l '.t l
ic d u- llillm iti -
it. i I ',, I C.





























I i i i i. il
,; 1 ,, i 1 ." d p i hi.t 'l .


t -C I. ( it t I :s
pr. i. t d,.i t t'ndri l, ai a







San. 1 .leu d N 6 a iis

no i noit ibr plus rt i dtlt,
Sti i c pit, r t to ,in -, dit co-
depri dA tirs qutl pour les co
r. ila i lieut. d i ia Malaills





pou Nl 3 pvariesr genlt des
Etih a titlut ols deux grands
'n a reti .alrges e litesse que
nisOI l to rib r ihls gertailnd

t'h Ait N qins e pi iult t CO-u

tIt lilI eu I jintt di co-

s rihric 0 hs olur t nt ide
pit ir suite plio 8 010 Ilioi.
Oti itrellIlt r lhtt a t ssl qlue
d;mti Its St ls '- ilble fit-tlll
I,' t '.liatNamMultis
1. rt lt I'tl} L'th'S tilt cituut-

tVi-r stttt ttlepa- li


du Ji IuntIs. int t ;i i /l
ID:1 lat sui k,1t aCCOu-I-tt




que oxyt.trn yc'in- OTC i
perali tt. ll, i nt i ll mlii l
d oblnir cll r mails pourmll :ii sssi prole-

tre lita maldl
C p i ll, e ll I ralte i l illt c --
pridalnlt .* ave rrc t.r(s ,ou-


phintations commIlVreflitrs
Ctat pourquitil I attintitn
st, poIrt s rit rs t l .i ri
cheirche de vnriset's et d ly
brides irtsstatl Is n i titit LhI


d rnallmle S aIlt < pll e 1> ll
liulpttrt de sayt 'ci vsi isil tilts


Citonsei J nitalr.en r du Conc-
tier. aip ls inut dilutiin di}


W En vente chez les bijoutiers de la rue Bonnefoi PORT au PRINCE




URJAT et aux Galeries.BERNARDIN CAP HAITIEN. Exigez la marque


MURAT


---- .- -- d- o

t ... ; -.... ..: .. ...- ^ ^ .. .. -.. ^ ^ _. .. .


Une campaign de morality sera

lance par la Secretairerie

d'Etat a la ieunesse et aux Sports


I, comrp e n)mp eUr cetc .. ,,t u i,s rim-
I nol t de proIi e t C.C- tires affilies devront eta-
i -i dic til hllr leos status relatlifs aux
I, n i V t c ettions juveniles.

iin errssanl dt pius en p:u- Monsieur Kamperven a
ti-it ',i que rural a la pratique du demenlti la nouvelle de la
1),ii: ltx actll ie rS u decadence de I*If ,,, .
cdeI CF omm


Coin du Jardinier

Contre le Jaunissemcnt Lethal


zr*rrrr rr,


b


i


I L1IIL)










PAGE 2


VENDREDI 4 MAI 1979


La Superstition un fleau de notre society


(Suite de la lere page)

ou dans la matin6e. Conti
a*a.t, veas mes explications
psychologiques J'essayai de,
ito laire comprenare qua les
reactions psychologiques ,ne
suivent pas toujouis de pres
It's incloents qui les causent.
Parfois un fault insigniflant
est celui qui vient s ajouter
a tous nos refoulements an
tenreurs pour provoquer le
petit disdqullibre psycholo-
gique comme c'est una seu
le goutte d'eau qul fait de
verser un vase. La repons
que ja requs ne m encoura
gea pas a continuer : bien vous 6tes tout a fait
ignorant de ce que je veux
dire ou bien vous faignez
de ne rien comprendre,. Je
payai bien cher mon inter
vention parca que ce profess
seur ne me pardonna pa*
d'avoir mis en doute sa
science irrefutable de rech:r
k


"-che des causes des faits ler
plus insignifiants. En nil-
m6me ja me mis a plain-
dre le sort de qelui sur le
dos duquel allalont etre mis
ces riauvais coups de volant
d'un homm? qul peut-etre
n'etait pas un trop bon con
ducteur comme il le pr6ter-
dait. Car je savais que pa:
sa science 11 avalt eddcou
versp une annee aupara-
vant la professeur qui. avait
provoquA la mort d'un de
ses ainis Agalement profes-
seur.'
Ces eternels chercheurs d?
causes surnaturelles a tout
fait natural condamnent sou
vent 12 vodou et la supers-
tition. Ils se font passer
pour des mystiques qui ap-
partiennent aux sectes eso-
teriques de franc-Maqonna-
rep et de Rose Croix. Leurs
g6niales decouvertes ont
pourtant un efft reel qul
e.-t celui d'opposer pour la


Haitiennes


Epaulez le programme pour

combattre le deboisement et

I'erosion en utilisant les


Rechaud a Kerosene


de la



Haiti Metal



| Prix actuel $ 16.50

EN VENTE DANS LES STATIONS DE

GASOLINE DANS LES SUPER '.!I-RKETS

ET CHEZ LES DISTRIBUTEURS

DES PRODUCTS DE HAITI-METAL TANT

A PORT-AU-PRINCE

QUE DANS LES VILLES DE PROVINCE




Distributeur Exclusif



CURACAO TRADING


vie des individus et des fa
miles qui vivalent dans
1'harmonie.

Gas personnages ddsintA-
ressds soht toujours pr6ts, a
vous deciller les yeux. Mpn
pere meurt d'un cancer du
pancreas diagnostlquA par
le Dr. Ulysse. Une .me cha
ritabl' se present A moi et-
me livre un secret au tu-
yau de oreille : tJe sais 4que
* quelqu'un avait menace ton
pers de le faire mourir par
jalousie pour la maison qu'il
construisait. Sa mort n est
pas naturellev. Je m'em-
pressa. de lui repondre que.
j'eta's au courant et qut
j'allais faire le necessaire.

C'etait la seule faton de me
debarrasser d ella. Malgre
ma response elle ne pouvait,
par acquis de-conscience', ne
pas me' promttre de m'a-
mener quelque part pour
. chatter le criminal. Nos hou
gans peuvent etre assures
d avoir pour longtmps en-
core de bdns courtiers.

III SUPERSTITION,
CAUSE D ACTES
MALHONNETES

Je lie souhaitt a personne-
de sub-r la vencarntc .d une
pislonne quu cruit aosAr ete
v'et=li ae 'otw ouangas tt
que maitgre uOalts sos s 1Se -
t, cle.- les hougans t-t ou
tre les pratiquls myt'.iques
constate que \ o,'s eits en-
cJIet e ll lie "1' qt uil ti S .OoI
tsi arrive a.ieui mnalheur el
q'i eni plas vous prospered lit
ttiec', t-ll imeint et ec'onoinl
quenim t i A t nionitnil 11
p)asse oauxn asits i' i illhs


tr lrl e Ino 11n01U1 C11 I- !









na r [ pt-ce g :' h it, ut ito s
v Ious e i- daily i e : It's I


v o I tc I U:ill I i C;%,tZi \tii 1
cr .-ahi :,c < ti..r{ '. 11^ 1,1 1:1,






11es r1 n i, iin no > wll Vi, i




i, ji "tt d f lit t u i,.'



.: t r t Tc e ( i .lai ]'l. : i
Lai-nur don; i' tfai sc m-
f,' r Pans i-: a 'l'' o t ll a si
P, r c.r :eit r- : n Mai tre,
c \'Cop e 'tc sl, press ue tou
Spa .; r dst tout
:'s ran uton noL.vel adt-a'.
at ar'a c e'.erure, Ct pr-






De t i ttn et a u' ont
it '-QJ ': ., dC(a iu; e m,


S, t,, : .c e- re p rse-i
e i r In :qe(m n' par unI








Srf pi-u, r:! de-.pe T : di l d ob
p-?* ,i' d ne Ta .sa' ir d :c cc

Siac e;'er re Cur e-




i l.OS-.d t' l"an olisses par .a


superstition c'est que pour
avoir subi les reactions
d'un superstitieux je me suis
mis depuis lors a observer
dans notre socldtd tous d4fs
actes d'auto-defense.

IV SUPERSTITION
CAUSE DE CRIMES

Les sol-disant victims de
pratiques magituqs ne s'ar-
retent pas toujours a la ca
lomnie. Ils arrivent parfols
jusqu au crime. 'Ma femme,
un ami. son fils de 3 ans et
moi avions fr6ol le lynchage
a caus? d'une interpreta-
tion superstitieue d'une
paysanne. Durant les vacant
ces de PAques de l'ann6e
1977 ja proposal a ma fern
me daller passer quelques
jodurs a Mirebalals chez un
couple d'amis don't la fem-
me a conduit notre maria-
g?. Le maria, directeur de la
succursale de 'IDAI nous in
vita dans lapres-inidi du
jour des Rois a l'accompa-
gner aux Verrettes os il dc-
vait s'assurer de 1'arrivie da
quelques monoculteurs expe
dies par le bureau central.

La nuit nous surprit sur la
route du retour. A un cer-
tain moment mon ami stop
pa la Jet p a La Chapelle,
iune petite localite et descen
dli pour uriner Je mis pied
a terre egalem?nt pour de-
gourdir mnes longues jam-
nies Quand nous fimes re-
nionltea en voiture et qu?
n nous appretions a ide
marrer nous oumes la desa
r ib'ie surprise de consta-
tir qu en p-u de minutes
ni >l etlons encercles par
tr: crand nombre de gens
:,iieS de pieires de batons
Sdi niacheit's et qui nous
IthI., tlien1 aiVts violence

A t, ; 'ultli anill dt0,n1,11 :i
i : i!inlbt v ii crialnt l D A1.
1'. nit ut lpas entendu No-
i i a OL lt, iutl iniiuiteill



I tn'z k1 04 i i loiut :1 i




i irts ;lit-ltils ail vnis'
I'' t'icu t ous e'. ons delr ri'
L ,'t l [, s tir i smiNo 'ni. ta
:i t ild d:i xvclcule utiil"
dt' cli rl nis l espalce de
(,trmtiionzs du chaiuflur C'
r; ': -r, 'idii ]a vlslb!i e d'W f
fir" la viu re airirrc sa: ':i
I !; eciats Heturr 'semrr i
pir nti Ius ie pare-brsie (t
let- n:'re- "erals saresitreni
intacts La carosserie enca's
si FntFle ous ies domapcs

L,, .(nderman malin, fai-
tal; stilte aux depositions
ae i agronomri la police de
1barqua sur les eux de I:n
cd,"ln t ir terronea d:ff(-
rentiic membres d Ia d Xapu
:iin on ou avions pah etcs
a'.aque. par une bande de
sans puuele'1 come on
aura:" pu It supposed. C ?T
'. definit:vp une dame qui
mii.> qnur' lot:e 1 explica
"r Son man.trl etait malade
s- rposa:! dans sa rat,
Lo-squ e:;; p ntend-t la vol'I
re arret'lr'ellt priad atten
*;on -t vii deux hommes
-nee nd-e e" I un d untre etx
-- diriver vers sa cas' EIl;
comprilt qu on venalt (inl-
\(r son man tout ivsani
Eli(, s empress d al rtier
par un cri caracteristique
ia population qul vint a sra
secoLurs Nous avions O1e pris
omir des etr-s redoutables
Lagotnome ayant comprise


rti~s -
II";


o a NECCHI ou CETRA

Automatique ou *a pdales voeo machine a rnudre est a la

Curacao Trading Co.


Lthetez-la cash on a credit et emportez un bon de

$10.00

valuable pour A'achat du tissue de votre clroix

SSance de famMar'sation eratuite

UN NOUVELLE OFFRE SPECIAL DE LA CURACAO TRADING O .
Rue Pav6e et Delmas


-^S(^ 0 ,>anco-. ->RMF M- erM -- K- sgagmg. ot^ _-, <__ nrir-TT _nnirn__inoiioij_.ii


la problem exigea seule-
ment que les i .participants a
cefte lapidatton remtentt
la vitre brase et t11 n tint
pas compete des autres dorn
images. La superstition fall-
lit. provoquer quatre morts.

Elle n'6chous pas toujours.
Qui ne se rappplle cette
mort affreuse du jeune Cor
naly u .o urs d'aps prome
nade. Dans une partle de
fotoball le ballon fut lance
dans les chamls 'volains. Cor
nely y pne6tra pour le recu
peer et il ne rnvint pas. On
decouvrit son cadavre muti
le. *

Nos paysans .et nos hou-
gars connaissent les propriL
tes de certaines feuills.
Mats 11 paralt que, cells qui
sent le plus utllses sent
les poisons, les f'uilles qui
iiettent les gens dans iun
etat de 16thargic. Il y a plus
de vengeance i faire que de.
gens A gulrlr. Quand on gue
rit on doit aussi tuer celul
qui etait suppos eta-rei 1'au-
teur de l maladie. car tou
te maladi? a une cause sur
naturelle, mrme la deg6n6-
rescence des tissus qui tue
un vieillard de quatre vingts
ans nest pas normal. Pour
enlever la vie a un Atre hu
main. ce n'est pas par ls
moyens mystiques que le
hogan y parvient. mais par
1 utilisation de products chi
miques achetes en pharma-
ci' ou de certaines feuilles
administrees soft par des
parents superstitieux qul
croient fair du bien ou par
des st rv'teurs trompes ou
ol' rronpus

Plour I rminer ki rubrique
tii crline 11 me vienit 1 es-
p It s mots d'indignation
Id lt stoldalt du service de
I Inspection des v6hicules
lii 'lnipiortalt ioltire ltoUs
- IN qi tonisldrenl itoiute's
i ,, Vhrillhs de l e ':1 sste l)al
\ 1 r.1111l iet' s luiss gltloil"
t pi l itll 'it l tIe tiilliils clti
t iurtl iU n btl'ol 'sl titprti
[\I i'lt-r Sl (tlles toinIeti' ill
,: p)rlldeine de oe Gircl u*r
dl:is I"l's riles :ipres sept hell
i's dll sIr Quelt de to l, on
q u;ilti d vaiitl hIs tri l.tu niix
tl on 1Ir toMslcs do Pt(lie'v ,
\ rniltls ainie's :lecu.ses5 d i
s.tr l cl leri


1E, SUICIDE

La superstition ne provo-
que pat s-ulement les crini
E!le pseriee aussi a se laisser
mourir Un bel ext mple a
cie done par Mona Guerin
dans iune de s?s chroni-
quiles Exantus et 1 oeuf,
parue dan s le numero du
Samedi 31 Mars 1979. Avec
itou ie talent qu on le con
nalt 'lie nous a mis au cou
ran' de la triste situation
d 'in paysan. Exantus. qui
prefer se laisser mourir au
l.eu dc se fare soigner a
i hopila. de ta ".vilain? plale
suppuranm a quelqu"s milime
ires de sa chevillet parce
qi'il a t;nambe noeuf male
fique d, Ti Pauline Je ne
p-ux m remprnpe-l'er de ilcr
d sux para'"aph-t dce c(e i(c"


Nouil demtvurolns ;i ris-
it." auss! i '(.I ce pas en
soliitpa-,.' a tout ce qui de-
vrailI etre fait ( oqu'on ne
pourra sans dout? janmais
f:ire pour essavcr d'irra-
cher ces malhilireux a des
(ruoances qui ls detruisent
v'tla qu'Exantus envisage
frodemtent de mourir plu-
t6t que de se faire soigner
parci qu on ne giurit pas
dcavoir Pnjamb uon ouf ma
lcfiquei

SBien l des gents i~tj n a
ptas dit lous Its g'ens t i n1ont
pa la mnicoi tlt d'Exanuis,
sCe plids I'nudllles. sa cahut
tc dci ttrre etl cette mailchan
ci d avoir toulours el1 tvilili
a lecart d v instruction. (
qui plut6t rouleut dans d(
belle-, voitures. por nt des
chaussures a solixante quin
7t.t dollars tIt hablt-nt cies
villas et qu petit-e AIre ot
etudl(- drna de got bouqt, elns
ard s. reftuseratent d'entam
ber 'outl d., Ti Paiteide s
on leur av'tlt annonct aes
preitandus potiviatj malt1'-
quest i.] lt ptsr cvnrit nuer
a alrier dc's c platlions. dnul
I' consollle ou Ihle u-r de
lire eel artichc s il it> l]a
p'ta inu co re lai.

t'a| Vu une dame lolsser
moouhr son @niieut parce
qu'- l'a;nttrlts' don't souffltll
l'enfant Al.alt A son avis un
mnuvals air. Au Is-u dt lul
adminltlrer de bons mtdica
man-s. IL lul Iaisait prendre
des balns centre lt maldloc

Qui de fols les servanls A ,
lI molndre maladie sa hit'
tent de gagner leur vlllasgt
natal, didalguant des solns j
medlcaux approprls pour re t
cherchar des potions du (
hougan. Sotivent elles us re
viennent pas soit parcel a
qu'on leur a fourrt dans la-
tete qua leurs employeurs -


voulaent les manger. solt.
parce qu'elles meurent tout
simpIcment.


VI SUPERSTITION
MOYEN D'8XPLOITATION
ET CAUSE
D'APPAUVRIS BWMNT

Co ncroyances collectives
profmlLen t un group d'hom
mes, ceux que ion consulte
pour enlever les mauvals
airs, pour chkeasr 12s morts
ou les demons, pour punir
ou tuer les saBnegns o, des
malfaiteurs. '1s gagnentl
gros. L'augmentation du
nambre des hougans profes
slonnels explique le proces-
sus de disparitlon des vrals
pretres du vodou, 'ces pa-
triarfthes qui sans pomp: et
sans Installations matlriel-
lee celebrent des culte aux
loas et crolent qu'll y a m6
me un danger pour. eux de
s'occuper de magle,. '

Les hougans profession-
nels surnommes hougans i
deux mains ou A main gau
che se rcrutent d'aprts le
Dr. J.C. Dorsainvil cau ha-
sard. dans la classes des pay
sans et dans le proletariat
de nos villas. Il nest pas
meme absolument 'tcncssaire
que le candidate hougan soit
sous influence (de la crise
dc possession). II n'a qu'a
s'offrir des lqons thtori-
ques et pratiques d'un' mai
tre, qu'a se faire Instruire.
Nous avons connu. en effect.
un 32une paysan intelligent
et malln qui justement se
falsalt instruire dans cte
art dedetrousser sans dan-
ger de plus lrmbciles que
hitlt. Le hougan est assure
de trouver des clients car
cumm? le rappelait encore
Aubelin Jolicoeur dans sonic
interview accordee a Tele
IIaiti le Dimanche 18 Mars
1979 'Depuis Languinin Neg
rahi nieg et il ajoutait que
Setait liun verite irrefuta-
blis Quand on se croit hal.
its dolt done se proteger gi r
ce ai dlt's celntenoiit s des
lI tlsllnans souvenl ouiteltux


Aitn s it le t Ill 'u. l ite :11ir1
I n nl ne d in 1 s o n l l 'r ill I es ha l

dt' I t ,opllolllUe 0 e 1 10 s hon1-
Pt.il "i tit's tdls riis dei b0O
it,' ;\'i b it-a'rd e it lt' aen:1
Plit sqti ul tstll rtistle se s a
I11 snt e imix d ep ila m gi e i

prend quitClu int' untelrips
411ve nioe int mIlligelnt hol-
l.arls sen dW nissse nci. n es 1a"
as tsappauvris-sent 't sal-
S.iblissenl ph slquementl el
reservani Iv pet d'argent
qil'ils gagneitl pour ls train
tements magiqt(s et l's manl
gers loas
VII LA SUPERSTITION.
ARME TERRIBLE
D autres individus. A part
les hougans. profitent de cet
t( atmosphira superstitieuse.
Cest une categories d'hom-
mes intelligents au sens hai
tlien du term. qui manipu
1-nt larme de la supersti-
tnon avec une dextrite e-
tonnante.

Pour justifier tous leurs
acts arbitraires ils savent
qu'lls n ow qu'a declarer a
la masse suprstitieuse qu its
sont vlcttmes de la magie
Its sont assures que leuro
artes sI ront consideres par
Ientourage comme d's mo-
)e:s dc defense contre les
i sprits malfaisant.s
On revoque un bon emplo
ye sous pretexte de se pre
server de ses pratiques su
perstitieuses alors qu'on


veut uniquepen't trouver un
emploi pour up ami, un pa
rent ou -une amanite.
Pour diviser deux amLs
don't l'amiti6 avalt trop du
re on dit l'un qu'on a vu
l'autra chez un honrgan r6-
clamant sa mort.
Pour detruire uni asaotr,
iton floriasante, des jaloux
montent la tete au plus su
perstiteux qm counm e un
ldlo.t rompt. les relations a-
vc les autres associ6es par
peur de recevoir une pou-
dre et tout devient aujet de
dout?. Cette attlude cree fa
talement un malaise pocif,
traumatlsant pour tous.
Pour brser un manage uni
on fatt au marl la confident.
ce que sa (emme, dans le but
de l'attacher & elle lul fault
avaler toutes sorts de breu
ages malsains.
L'ambitleux qui veut se 11-
birar d'une association oil
les btntficcs sont partages
entire plusieurs va brandir
'armee de la superstition et
feindre d'etre victim d'une
persecution magique d'un
des assocics. Les supersti-
tueux environnants vont I'in
citer A abandonner pour e-
chappsr a la mort. Avec la
comprehension d e s au-
tres 11 peut alors ouvrir sa
propre entreprise pour ne
rien partager.
La superstition armed ter-
rible est sinistrement mani-
pulee par des homines ma-
chiaveliques qui se servent
de pitoyabl's intermediaires
pour faire de malheureuses
victlmes.

VIII A QUAND
L.UNITE DE LA FAMILLE
li .ITIENNE

Cette superstition endent'
iltui d s i vtiaealnenti lee a la
iraliqutl du Vdout Je su.ls
qiLe .l celioque les delni-
sellls UionldlslonoleLi de .Ia
It liglo llIiilt 'ntin 1e vtIcdtO
t111l a t df n isoudei duis h.i
illimnt' It's est'lave die s nll lto
Int ill' l're da'lindepe llda
Sst rivelic ititIW Malts iotitis
li' potiVti it nous nipen e r
it' constlt i qliutap i's C l at'
Ir, Il''t1 X il /a s'vi vi e1 I
elnrsitlo d';>Ue filun iiul~ri, e-ve
'ntittl lutnain positil Notis
llnsttvons observe que des
guerres tratrilcildes non ais
nIteossealrlnt'init tnilre des
groups sticlaux d'lnterets
diffcrenis r mals souvenir en-
tre des homes ou des groti
pis qui d'vaient s'unir A
cause de Icurs communes
conditions.
Religion reposant sur la
crante elle stae Insta dants 1
mn di ses adeptes une ster
nelle tension psychologique.
alimentant ainsi des senti-
ments de haine. Elle favor
s une libre expression de
instinct de mort tellcment
prejudiciable a une vie har
monieuse danls une socilte.
Le christianism' a donni A
ehornme om pmre. ce qui est
securisant. mais en mAme
temps il a dress devant
I home un p'rsecuteur. le
disable qui fai t naitre la
crainte Quand. cependanit
on se confie a un pretre oi
a un pasteur il ninculeue
pas d's sentiments de ha'-
nIe. Tandis aue ies hougans
p-f)fFss'onnpIs les plus roin
sults ne conseillent au0 la
vengeance., la haine, la mort
Je pense comme le Dr J C
Dorsainvil qu'

une nation une pensfe reli-
giuse, morale et social qul
solt un resort d'acrion, un
element de consentement g6
neral, capable de la garer
contre les cause's d'arrtt ou
de recul,.
Je n'oubli pas que le chris
fianisme nous a 6te Imposd.
par nos buoreaux, nos, colo
nisateurs et qu'il a 6te uns
arme de colonisation et qu'll
est une arme de ndocolonlsa
tion. II est a mon avis plus
facile d. letter contre les
forces extrieures que 'con-
tre cells qui nous rongent
du dedans.

La vodou' a un certain
sens posltif. La cruise de pos
session libere momentane-
ment de l'angoisse. La peur
d'une punitlon das laos est
enievee par une ceremonie
ou un manger loa qui prive
les plus pauvres de laurs 6-
conomies. La hantise de la
persecution s'Avanouit apres
avoir verse de l'argent au
hougan pour ltre assure qug
le pers6cuteur sira frappe.
Les satisfactions se revelent
minces.

Son aspect le plus positif
est certaintment son apport
a Lart. Le vodou offre au
peintre et au romancer de
belle scenes La choregra-
phie st enrichie des dan-
ses vodouesques. les chan-
sons sont par lhurs paroles
et leur rythme de vrais re
gals pour les ore lIes. Tout
ceci see etrouve nous pr?-
nons le vodou et que nous
le niacons dans nos beaux
ltheatres ou avec son aspect
tourstiquie I.e vodou dans
ht vie dc nus maisses est
Stlit autre
Li vttdu1U dolt etre rvalu
ile 11 nauidraiL, conmune le
c itisellall Itiatul JeLtqil S
ilte tuim lei pit' tres du vsu-
d u oi lita Iliaiorit- stolelt
pls insllsm'Uils, e sol Iul des

tIa lt', uoraulite c'slI a dii '
di's liomt iitis (C u ptiussie i
vrailnies t duiii it i' vi lii

d lus Il ci's t ll.'it's e11111
dc;ilws it sels h(II ll(in dr. la

tnios laI it d .s' i pltitilrs'
'lc llllS.,ais l hla ValeIll dc I a
Inour. di' Ia imlie d(it' l a
inardneur di rtipec'l drci l
Ipersonn h liumainc

11 laidnil :ii ss: que notas i
lellec'tuels surloi l lnros pro-
fesscurs Ctcss'nl dlu iocul'r a
la ielpnesse ce poison deI l
super tion ti Dire a des Ale-
v's qu( (' sals iqul on me
hait. qu on me veut du mal.
je le sens. une VOix interi'u
re me e dit. cc quo' je sens
est intime. je ne peux lex-
primer av?c des c rots mais
c'est vrai. est le moyen le
plus stir de reer des g6ene
rations de sup rstiti'iux qui
croiront que l'ami est celui
qui leur desiano les enne-
m's. done qui les detach'
des autres qui leur loge
dans le coeur uine angoisse
et-rnelh?.

Quand la cramil'e et la hal
ne seront rtmplacees par la
quietude d'espri', et la vo-
lolte on DOuirra comm ,neer
a croir l en la pos.s '1Ilite de
'unite de la familit hiillen
ne un dies farteurs liplr-
tanlts du deveippit-mlnt

Emmanlimrl A BUTE'IU


AMPROSA INTRODLIT '





4$- turtle wax'






La plus late gammwn dti monde de products pour


fe nottoyagi le lavaee le lustrage de vote volture...


CIRAGE en pAte on crnme. en liquide



COMPOUND en ptW en liulde

VINIL 10P LLEANER, en spray, en cirave

PROTEGE CHROME


Produit pour le aettoy2ge du capftonnage des 4iosses.


des pneus. dutableau de board etc..



POUR UNE VOITURk COMME Au ier JOQR

AMPP.SA Rae Pavke


efvsw w ^^ ws-^wv-s


4t^>,) :j\'oir>^WKaa-K9I


3








PAGE 3


VENDREDI 4 MAI 1979


60000000


4C ga d' Americains




'*^ ^ ^ I ^ ^ ^ --- --- -^ -- -- -- -- -- -- .. j .


Petites Annonces


DANS NOS CINEIIAS


CARNET SOCIAL


soooosssoo.e.oi AVIS
Le Centre lberoamericaln
A VENDRE e Cooperation de Madlid a
PLiblhe les bases Ou IX Prix
A BABIOLE Theatral eTirso de Moli-
GRANDE MAISON A- na auquel pourront pren -
VEC ACCES SUR 3 dre part les acrivains de tu
RUES \ f Se s les national!tes pc. ,rvu
4 CHAMBRES A COU- u 1 oeuvre therale s,,t
4 CHAMBRES A COU rte en langue espa.gnole.
CHER Les ServicesCt ide
5 CHAMBRES A REZ Ambassade Esp i (S de
DE CHAUSSEE Lennent a la dlisposIor des
5 CHAMBRES AU SOUS tresse pour t rense

VUE IMiRENABLE -lments comnlem.'.'
GRANDE COUR JAR- x x x
DIN LOUER -!
PEUT-ETRE VISITEE A 1) Appai-emcnt a souel
N'IMPORTE QLEL MO- pour celibataire ou coupl-
MENT rmcuble ou nun a 1 Avenue
PHONE : 24730 25686 Christophe No. 81
23921 2i Pieces a l etage pour
bureau d Avocat ou medecin
ur w s'. w"H"l7" il pour commerce sItle a
1 aigle de la rue des Caser
s etl de la Reunion.
AVIS 1ur r.s.... ne... ap -
o)itLZ le 2-3202 de 7 a
L,. Donuiiqu.' JalA. t A :!. d, 5 a 7 P. M.
Cu. avise a bielleic ii: x <
clientele et It public en ige Poste vacant
iiual qui a I)paur du nl uit 1 An.bais-ssdt ill;i <' .d
2 IMai 1970 5ui l .l5g1 sIra ac( hi-cll't 1 I. i pt't 1 .1
'Ilra tirallbere au No 112 d. t ris ; ::;is. ,
dr la Rue du Magal sll ,,.ii i i i O < tl.o ln.'( dt
iKtat. s, <'I is l :'., > A:'
L at b lt.r li ,ts A1ill.1l 3 l ( l" s' s ; ..l> '. ; '.5
Its mU ll lt dii uIiPs t s 5. '!ii. 1 I It J s!
ttruilt sch 1 I t"' I ( ;I .'i ,i :
M \ a : I A n d u' (I : .

1,,t tic IH' XX
Horaire d'Ete Leavmn SCountry :
1 La A'-TORAMA S A For Sale
1 porte a la ('tic naiaii. ]'I I rd (;rains li p, ,rt ,
des inllt re'sse q';' di e itratI0iri in (a I lacirk
ler Mal 1979 au 30 S'i) sith (f, tembr li7.9 se. h. ur. r nual Iricnsms i sirn Pio err
de travail seront i's sul steering and Brakes 39 000


vantes S

Du lundi aun nndre-
di : 8 h am i2 h I In
Samedl 8 h am 12
N h p m.

AL'TORAMA S A A
65

AVIS
Autovalsa av'se a son ai
male clientele en particu
lier et le public en general
qu'a partir du Mererredi 2
Mai. son horaire de travail
est le suivant :
Lundi au Vendredi : 7 h 30
A M 3 h P. M.
Samedi 7 h 30 All 1 h PM
55


mile',.
(Ginlie Office : 2-2126
Hllomr 7-2019 55
x x x x
A vendrc
1) Une voiture Chesrolet
Neva. 6 sl.. crlinatispe. mIn
delta 176B (iilre minimum S

2i 1 ne -,(iture Ford Se'ia'
model 1975 % I\ 0 ( ?)fr i'r li
nimuni' 1200
Peument etre in'pec.ee- a
l'.\mbassade A.nm:ricain-' Ce
s, 00 1%M a 4 : 00 PM Les of
fresh sous pli cachete serurt
recues luscu au MArcrei, lh
Mai 1"79 a nmdi Le, droins
de di,,usn- n t autre- fras ide
rnI r utrei i h ii, sar I a-
c'ieteur.


Rencontre
Bel etranger blond
aux yeu' bleus, grand,
35 ails. richt. geniereux,
che'rche belle jeune fille
u fe-nime t s'.rt 18 1 2
anls sans enfants. pour
ir Ilan nsi m aniiCa 0its.

Petnon-Ville.
45



Horaire d"Ete

L, Autorn.cai S a ise
son ai b11 s ci s lilt ci elIe
i nbL c Ci Cut ei leso
H ,"asies d e' I r. t' .i '1 1-


A Si ,r a i' s S l



ha \.n i
P M





v ll, t ..




Is. s de I'IIts I aInr
S -it i d ie s li n
i lt r a t








IP ,,u les i ', i li I il'
t.it c, \u p "li -s t vr u ee
IIu r{ I he re S e j hir,,
5 M i it5



Allo, ito I
a iturge due Mlaeasin an
'iiouel i u 's ur \'ius a i. Ni
hat' i hapeauxpai

se S ou ri's t oui erez




t'
h -Buri-es Rue i'rsee apri
( uracao psurad,n so assmon -
rant1 la 1s t 1/'2 i A






'' :;7625


En vente
et service a



1.34. Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne foi


CINE TRIOMPHE
SALLE I
PIEGE POUR UN HOME
SEUL
Entree : $ 1.50 et 2.00 0
SALLE nI
SLOW DANCING
Lntr6e : $ 1.50 et 2.00
SALLE III
LA RAISON D'ETAT
F-tree $ 2.00
SALLE IV
L.t PETITE
Entree : $ 1.50

x x x x

ETOILE CINE
\ endredi 6 h 30 et 8 hres 30
BRI'Cl LE L'INVINCIBLE
Entree G 1-50 et 2-50



D- LUXE CINE
\ entiredi 7 h ot 9 bres
I unter 5 1-50
I 1

urndredi 7 h et 9 hres
J .l t i

RANCHO CINE
\ iilidl'-di I1M is i1979
I I IlA Isi Sl
s.1niifdi 5l 'lai i '791
tLA.Illl 1t.Ni)l I.

x \ 1 x

AUDITORIUM
Sr i| tre ( 1 i 11ite,
Di s I \ (;t %

'.lnidi 7 tre
\I BI hI 11 lId 110 I-
1 P'HI I \ I IF r (I ( I E
I iliress isih-' .'50
I tt re (sdeis 00



PARAMOUNT
\enor(di 12 1 h I4 res
Sniree Gdes 1- ,0
i 1h h 10 hre0s
I ntir -I(des 1 i00
I.t iTO( ll H )U
( X'l'IT IN N5 S'.MO


:'-!PKR:A

I\ NDR

E. G


L' %K(;FN
i N ('CO
T''i''P5iTA


CAPITOL
CAPITOL 1
VENDREDI 4 MAI 1979
PRIX UNIQUE $ 1 60
12 h 2 h 4 h
6 h 8 h 10 hres
DE L'AI'TRE COTE
DI. M1NUIT
CAPITOL 2
VENDREDI 1 MAI 1979
I'RIX UNIQUE $ 1-00
i2 h 2 h, 4 tires
fi h 8 h 10 hres
LES REQL'INS DU DESERT
CAPITOL 3'
VENDREDI I MAI 1979
LES REQUINS DU DESERT
Avant 2 h 30
Gdes 3-00
Apres 2 h 30
Gdes. 5-00
11 1, 45, 2 I 15 1 h 15 7h 15
9 heures 45
LA MELODIES DU BONIIlI:IR
MARCO POLO
CAPITOL 4
VENIDRI'I 1 MAI .197:
A\antl 2 1 h 30
die'ss 3-00
Apres 2 hi 30
d'e., 5-00
11 h 45 1 h 45 3 h 45,
: h 4 45 7 h 45 9 h 45

X X x x

CINE OLYMPIA

S>lndirc'd1i h ?1 i li liiies
1. th 30 i 8 11', :i10
I nsre'' (rdit I-)0
i t\'i sl't I tY
Satitedi i 1" hi 2 ih ires
1i t 3 e0 ( lir es )0
I Ine (I G 50
ltll (U I I 111 I *IN I !'Sll~ l:



MAGIC CINE
tnmireds i n rz ,- reN

l ntree {Gdes "-00 4-00
S.imedi lbI h el t hles
(Il %\I) I % \ li.'LE

I ntree (ides 1 00 400

Xd X i B *

Rex Theatre
\endridI 1I 2 1 b S 10 hres


I IN( (AIPRIS'
x x 7 1 A\ant 5 hres
Entree G. 1-50
IMPERIAL A Partlr de 5 heures
Entree Gdes 3-P00 et 5-0n
sL 1 Samedi 12 2 4 6 8 10 hres
LEH. IIATS !)E lII LE
t.Di 4 MAI 1-19 9 E.NT
h 4 hres Asant 5 bres
h 5-00 Entree G. 1-50
10 hres A Partir de 5 hres
di- 8 00 Entree Gdes. 3-40 et 5-00
ET RORfER' Samedi 6f h 30 et 8 hres 30
7T DES ,1T'RItS CO.('NRE [NE POIGNEE.
PI.E EN. IlITE D E DI)AMANTS
LT 2 Entree Gdes. 1-50 et 2-50


\l N)RE)I 1 MAI 1971
1i' 2 h 4 hres
6 h F h 10 hres
:'.ltr,i (ide's 5-00
Fnirfie Gd,-s 8-00
DE L UTRE COTE
I)K MINUIT
IMPEIRIAL 3


.


% tN)RII 1II MAI 1979
12 1 2 h 4 hres
Entree Gdes 5-00
6 h 8 h 10 hres
Enlree OGdes 8-00
INFANTS Gdes 3-00
UN COUPLE EN FUITE

x X- X X

CINE LIDO
Vcndredi 12 h h h1 ires
Entree Gdes. 1-50
i h 0 h 10 hres
Intree Gdes. 2-00
FOR(ERI NO E
F ORCEI NOIRE

x x x x

L'INSTITUT
FRANCAIS
D'HAI II
ACTIVITER
CUITUR ELLES
Vioit"rd I 4 20 liiuires
TIHEATRE .VoIlls quil nis s
ji gez>. de Robert Hoss'in,
par le Jenne TIastre.
Entrec : 10 Gourdes

Samedi 5 20 heures
THEATRE : iVous qui nousl
jugez7, de Rohert- Hlossein.
par le Jeune T'hfitre.
Fnlree : 10 Gourdes
Dimanche 6 '0 hcures
THI.ATRI : :&Vous qui nou"
jugeza. de Kolbert Hossein.
par le Jeune ThelAtre
Entree : 10 Gourdes


Messe de prise
de deuil
Les Families Delpeche, ?.a
chette, Desinor. Bretoux, Jn
Baptiste Michiid, d'Alexis.
Blass, Josue, IFleurier font
chanter le Lundi 7 Mai 1979
a (i heures A. M. ;i 'Egl .e
St Gerard, une nesse de pri1
se de deuil pour letir regret
tee : Madame Venve Wildas
Delpeche, nee Jessica Ga -
Cet avis tient lieu d'invita
chette.
tion aux ams de la famille.
Port-au-Prince, le 4 Mai 19790
45



Remerciements
Les families : Joachim,
Paina, Dumbar, Iolodrige.,
Pierre. Jean- Baptisle. Jean
Joseillt. Smith,. Bien-Ain:ri.-
,iil.1ind. Horde, l IIII0,k)li e.
cardr, Jean-Pierre. P'ierre-
t.iesnie. Saint-Victor, Mahui
rin l'ierre Louis, Dorce. S.iln
ill Giu,st.ive, Mazard. etc .
exprimlent i' eipres-o'ii de
ilo'm, renlerelemneiii Ic lilus
sillt re> aux adtorllt-is civi -
It's, nul litaires. ;ccl,'siasti
qies. ai\x c'llnulliinaut'e5s reI

s11 o ili' ;5it' s 'lii' it M '

io a V looi II lia e udka I 'sie i.k

i r'uli'ilres na l iil l'nl die "ie

di ( l is dain di e I'lrance. id'Al
len em. a i dI'lis. itie, d ii Port


tii Il;il dud ;i on I .ell a

tisler les, a rs amis (l iii die
)ii's iol d loinn i't tr'moignc
Idill rlihi tide s.1pie1hit al



1n i'casioin diii dices tragi-.
(uit de leada trees rancertt I)1
eniil Jioachlia enlec aPor
oler a section amis 1(i All
lre19 dans la Miln e de inue
Ili a grdMexico. m


Deces de V e trai-
Edeardr Bordes
NE; GEORGETTE
dI IE
LIes Pompd s la unebres Pa
ret Pierre-Lo'is vous annon
Decut I dces de Vv euve Ed-
gard Bordes ire Gesrgette
I. lie survenu Ie 28 Avril.
.A s sour. G Midame Lu-
do\i Dufresne nee Fernan
de Elie, son irere Monsieur
Geres Pomlie. sfs enfants. Ma
dme DupuPierre-Louis ouserrier neon
Claire Bordes. Monsieur Me
res IlenrN et Madame nec
Leonie Bordes, Monsieur et
Madame Gerard Bordes. Mon


sie'u Serge Bordes, Monsieursieur Raymond Borges et fa
V'.ul Malebranche et Mada nille. Aux families Jack -
me nee Mercia Hordes. Myr son. Rouanez, Michel, Bor-
Lha Bordes, Monsieur et Ma ges Dumay, Paul et it tnus
dame Fritz Bor(les, ses petits les autres parents et allies
enfants : Ger.hli, Irvel, Ga-eprouves par ce deuil.


ry, Georges, tonald, Robert,
Jude Guillaume, Ilugens Jn
Philippe, Romie, Ricardo et
Ilnrlich Guerrier; Patrick,
Edouard Jn-Richard, Marie-
Danielle, Roierto et Nancy
Henry, James, Iritz-Gerald,
Kathy, Natacha et Carinne
Bordes. Gessica et Serge jr.
Bordes, Katia, Paul jr et
Ralph Malebranche, Orlan
do et Fritz Michel Bordes:
se-s neveux et nieces. : Car-
men Pierre Louis Marie. Gc
rard, Ernest, iugenie, Mon-
sieur et Madame Andre Du
fresne. Escarme Joscphi a
sa belle-soeur Leonie Boi
des et enfant.. .lesianne i-
'or il enf.. clai deilde' I. siii
ant. JantIcn-Claude Ni4ilas
et Madame nee Geida La -
f)nlant. Ghisl-tne. Jean -
Claude. lFritznel. rich el
liodulphe Jr La foniltant, au
Consul Jean-C(laude IBordes


a Munsieur
IWickens J
luch ner M
Ie C l nl.i ili
Plhi I ilpe ;
iles, JI I'
Mnlebr nc1

14i Nt- ialnl'

L.e obi111 e
I' ;ui a I
Portla-ra du
de 1111nlre
(entre


Deces
Yves J
I)IT %111l.
lPax Vii1
ceel uilt\en
I 'llopila l
de Monsiei
son dit AH
En cette
tanc Pax

vellisle
sympathies
dame Vil
cole Roua
Collins. i
Jackson. a
dame Cla
ses beaux
soeurs Er
Edeze Pau
ky et Jacr
Once Mon
et familli
lenie el J
bell soeui
Jackson. a


Km A partir du Lundi 7



Scotiabank prochain, la succursa1(



SCOTIABANK a Deln


Ouvrira ses portes de 10 heu



matin a 3 heures de 1'apres -



saris interruption,



du lundiau vendredi.



L'HORAIRE DU SIEGE CENTRAL A LA RU

ET DE LA SUCCURSALE DE CARIREFOUR

INCHANGE.



SCOTIABANK,toiours a votre ser


addresses : a la Rue Pavie, a Delmas et ai
^^^ aw- ~u. M -jMxAa aaM iayyai@lwswyao w


ides funera.lles de Mon-
sieur Willy Yves Jackson
dit Willy Jackson seront
chantees le Samedi 5 Mai a&
4 heures P. M. en l'Eglise du
Sacre-Coeur de Turgeau. Le
convoy partira de Pax Villa
Sacre-Coeur ois la depouil-
le mortelle :era exposee des
2 heures 45
x x x x

Messe du bout
I'An

La famiiie Fie iLeblane
fera chanter une Messe de
Iequiin diani iversaire le
LU.iiiidi M lal 1979 a 5 hires de
1 alre -midi. en I'lglise St
Pierre de P'tiouin-ille i la
nieni ire du reg;rettc '1lie Le
lui.i iancilen J i lirl aLuPTri-
lunal Cimil de I'ort-auPrin-


Cher) Paul\No M1 ( e 1)rtesent i t %i talent lieu
osepli. M onsieuIr di'itii lcioni .s i li;a renti ;al
ira; eau. Monsiei ur li t ani s ii e' a fI ianillle
Be 'esoi ol .can d ei I _t MaL] i 1979 i 15s
qiux lalno ls BleIt'll A ) '
al i llppe G ie llI ri ie .t r
le, lenlm Iille, M thil,- t;ins Il ii u e invil 1 rl s isl i e 'I k1i I\ -i I I








isr i s '' 1.isissi ir Del
x x x x i i i i sIn A i ii'iii'ss M liiir s
,11 e l' ilio o 0 i' l Delpei e I t nI i i' lili ,,tis M


1 p le -d1 .-v I ,I ,I I Iv ,, I Ic e vI a
alke.s olln I ia lied e IlesI r or i rele 1 u. Je11 -an





I'.liid d K Ii .ipt's.i Michis d d'4lexisi
i s Alined I isi .iSr .i I leuri er el les aul'res
a ieliInn clie tr- Ill. i remereI. ii sI t i 'lres si ncet,, i
adu (anape Ii i le ri i 1, S cretai rel IlEtat.i lie S ilusl
1iruse ;k lI a ul.S J chi i eIc Il' ln Ii f- Ie i I 1nt1 i le' Ds 4it
lly aS11kson ter v i rI .l dln De IrDel-
X X X X lk 'l 1 sIIi'll' ii N 1 )I ll5.-

de M W illy men; z e 1irI I n..u.t. dI .
.teloppement Rural a iic nieGa
tsn Iiheil oessnuri Iretssu, Jean
lsiptislIc, lish-I lnd d'AI exis.
A' .IA.'snten leur Illss. I e'urier et eres auret ems
sa a inVeu e ade- allies re deren artemes since
in le 30 .i ril 7- r a remenst
du lanale is er' I Le Secretaire ,1'ltat. le Sous
lvr 'lINA vsi' Jak Secreaire d's.tat, le I)tirec-at a
nez ses enant later generall dut Departe -
e penhie ciron- ment de lgrid lturee Rodries
sa illa e rLe oua Res'eur Naurelles et du Ci
dtt Deloppement Rural alnsi
prnst tenonneur et ueles foncti nnaires et em
a sas Vfrres ia- plmbres de la GDpartement:
ue .Iicksn on nee N Le Sous Se'retare d'Etat a
nez. a ses ante c s lautres mse et aux Spdrts;

Seanne Blesm ai sa pugu-'te Le Ptemr.innel du Ci
rndettem Dma nmeil di'tmaithi e L Personnel
-frere bel' de la Allied lndiustrie: Le
SItlolele li thl.ice ('lusib: Les
'nsl, Antonine et membres de Ia Garde d'Hon
1l. a ses 'rere Za-red2 \
lues' ..l.rksssn. a son die d a e l
siiur AlaxMichel de letranger qui leur ont

Iner ag. M csineltia ia -
r Madame 1I'ision
-sn dle a mornt de leur re-
Ssoi l s 'l i greti teres. Belle-Mere.
(rand- dere. inte. si -ntor
ne Ma dame Ne 1%ildas
lseli i ii 'h Neie .l Le'ssic (ia-
OVlIci)e('hes,. Nee Jtss ia G.a
St ii l'ioncent lve r p l ine c-
Seces as. enu le eldredi 20 Amed 2l

-ra iie'is de Sales de Mon-
r e i sunii inalsral te ssent,-
'2 ela 1I P nl-au us' rlne,aIs is


Deces de Mentor
\aDelva





,on drsette punible circons-
idPx ila t e( Nouvellise
ie an lls lcenll vee peuine le
r 'eceirs suen,,ui le ,Samedi 21N
irescres ild leance i S


FrA snois duve alnee Marie Mar-
sliler llentor eiva.
F'in cs'te i'rnible circons-
id1.lsi.e. Pax Villa et Le Nou
Ile llite lprisenteni Icurs sin
Aa sevi s tlire Ills Marie Mar
hle PIaul. ses enfanits Kath-
leen. Matrlhine. Eminanuelle
Set (liford Del' .a, sa belle-
Miere Ma1dalme Desilla Paul
S- i4 lis lle-toelir Madame
Claire Aligliste. ses cousins
et cousines.. 1 MM. zacharle
SDclva. nPropille Delva. Pier
re Delva. Miadamie Ferdinand
Liatorrue inee Altagrace Del
UE PAVEE sa Iad Sni ,lietl,, Fr an .s
s.s s nic velx P'ierre Robert Au
RESTE guSte. IEddyi el Pierrot Au-
SglUSte.
L.es funerailles du regret-
tle defunt seront chanties sa
ncedis a 8 heures A M en la
fCathidrale de Ilort-au-Prin-
cee
e a SS Le adiavrc era expise des
Vi ce i .. lieurcs A 1 i ax Villa
(Chazinp die- Mars). L'intuma
Carre~ou tion aura lieu aux Gonaives
a o la depouille mortelle se
-3- -a'I ra transported.


Les

calculatrices electroniques

Texas Instruments,

mettent la vitesse,

la precision, la memoir

et... les resultats

au bout de vos doigts.


____ ~ ~___~,_~,_ ~Bll~abaaa.rrs+C~.4?PI~.~~m-- ----`


-6-0 %%


*c/r~,rs~~pr~-~-r~r~139/r~Lrpi~;ae~/(~"


- I I I i


00


r


r












PAG2 4 VNDRDI 4MAI'197


par Georges Albert SALVAN
CITE DU VATICAN (AFP)
Aux antipodas de Eglise,
deux Eveqdes donient ac-
tuellement plus de souci
Jean Paul II qde..les A.292
autrcs rselevs par l'arinual
re pon.ifical. II. s'agit de
Mgr. Hilarion Lapucci, Eve-
que titulaire de CCsarfe de
Palestine et m-mbre' du Con
seil National palestinien et
de Mgr. Marcel Lefebvre, Di
recteur du Seminaire tradi-
tionaliste d'Econe.
Mgr Capucci a itf Vicaire
patriarchal Grec-cathollq es
de Jerusalem avant d'etre
j emprisonne pendant 39 mois
par les israeliens pour tra-
fic d'armes et intelligence
avec les palestiniens. Libe-
re sous condition de ne pas
revenir au Proche-Orient. il
a abandonne l'Amerique La


tine sans la permission du
St. Siege pour se rendre h
Damas. Fete par tout le mon
d:- arabe, 1il a rediU visit a
1 Ayatollah Khomeiny a T&-
hfran, puis gagne Rome ofi
11 a announce qu'll comptait
tre recu par le Pape, avdc
son patriarch Maximos,
Reparti pour Tunis, il y a
poursuivi ses declarations
hostiles h Israel et all trait
de paix entire le Caire et Je
rusalem. II e1n'tait pas a Ro
me quand son patriarch' s'y
est entretenu avec le Chef
de l'Eglise du problem qua
si insoluble que pose son at
titude.
Mgr Capucci peut en effect f
tre consider come un cas
typique de d6sobfissance dis
ciplinaire. mals difficile h
sanctionner.


Magasin Mon Reve


Chaussures Itariennes solides

pour fillettes et garconnets

colors : Blnc, noir -- Bottines

pour enfant de 1 an a 5 ans

ERNST GAUTIER


37 RUE DES MIRACLES, 37

Phone : 2-1155


L'Eveque de Cesarfe est,
toujours resst fiddle au Ma
gistfre spiritual de Paul VI
et de ses successeurs. It con
teste, non sans quelque rai
son, la decision de Rome de
le climogerz de' Jerusalem,
estimant qua ce siege re-
vient de droit a son synode.
II assure enfin que le Va-
tican' aurait promise .A Is-
rael d'empecher son retour
dffinitif au Moyen Orient.
Il est rsurtout devenu un
hfros arabe, dots d'un press
tiger nrljaillissant indirecte-
ment sur lEglise. Toute me
sure centre lui risquerait de
d6clencher des represailles,
au moins indirectes, sur les
importantes oeuvres catho-
liques au Moyen Orient.

xx x x

A la difference de Mgr.
Capucci, Mgr Lefebvre s'est
eleven publiquement centre
le Magistere de Paul VI.
JIan Paul ler., au course de
son bref rigne, a eu le temps
de prononcer des paroles as
sez dures A son su.l?t. Jean
Paul II est beaucoup plus
discreet
Si le Pape actuel s'est re
came. a maintes reprisal's de
PRul VI et de Vatican II
nombrt de ses documents
sur la restauration de la
foi et ia discpl;n? ecciesias
uique devralent plaire a IE
\ eqie suspenses a dvinisi'
p 'ive d. drotll cdmLns-
It: aes 'icremet'te

S.g:.e d, bonnie volont,
Mar Lefebvre a acrepte de
con~ri)ailtre dvani]' le St
O titli' eln ) ai.'', r de:nipe'
a e- ,ttar mte rncu pial


chef de I'Eglise. Apres r6-
flexion, il a cetard6 sa e 1-
gnature du prices verbal,
(du reste, satisfaisarit pour
iui) des entretiens, pour en
appeler ctrectement au Pa-
pe. C'est a ce dernler qu'il
a renvoye son exemplaire,
en esperant ainsit curt-cir
cuiters les Cardinaux mem-
bres de la congregation pour
la doctrine de la fol tex St.
Office).
a ly a quelques jotrs, il
a faith publier ce procis ver
bal confldentiel.
La prochaine dpreuve de
force- -pourralt etre i ordi-
nation de 37 diacres, le 29
juin a Econe, centre la vo-
lonte du St. Siege. Non qu'E
cone solt aussi ertonollthi-
que' qu'on le pense. Le Se-
minaire a connu une grave
cris? d'enseignement, apres
des departs de professeurs
en guerre avec leur direc-
teur et- des defections d'61e
ves. Des 177, l'ancien Arche
veque de Tulle deplorail au
course d'une retrale des SE
minaristPs. ceat a ironte -
ment lamentable. manque,
de c h a r i t e. manque
de comprehension, manque
d union, division continuel-


Mais la rupture total et
definitive avec Econe loi-
gneralt de l'Eglise des cen-
tain-s de vocations au mo-
ment ou tile en manque le
plus D autre part, a 73 ans.
Mgr Lefebvre excommuniW
ni se sentaralt-1l pas. enfln.
libre d ordonner un Ev'qiue
c esi a dire de prolonger
indefinnment le schisme.
pl sQIt'e a-sul an Eveoue Deut
oni'dlner desi pretrp.


Inflation : La vraie solution

Par Andr6 JUST


Belon PANORAMA repro-
dmit. par LE NOUVELLIBTE
du vendredl 27 avril : spirale inflatlonlste qui, ces
jours-ci, a falL doubler et
mmem tripler, pour certal-
nes categories, le ,prtx dPs
vivres ait des 16gumes exige
la constitution d'un front
unique de defense de la
part des consommateurs.
Que ceux-ci, poursult le
confrere, n'hesltent done
point r oftJ-un prix dOri-
soire pour ckrnset nlts lbs
dsitrs ambitieux et fantastic
ques des marchandes, ou a
s'abstenir carrement d'ache
ter quite a subir cartaines
restrictions dans leurs all-
mentations. Ces restrictions
ne seront que teimporalres,
pulsque devant la volont6
de ne pas se laisser 'gruger
manifested unanlmement
ou presque par les ache-
teurs les cMadam Sarahs
cederont du terrain pour
qua. la merchandise ne leur
rested pas pour compete etc,.
La mtme attitude est re-
commandee par Panorama
en face des prdduits impor
tes ou manufactures locale
niment .

Pauvres lMadam .Sarah* !
Pauvres marchandA Satu
rees de -privilegs plus que
centenaires ou recent nos
elites ont oublid qu'on ne
s est jamals soucle d'ap-
prendre A ces filles de nos
masses non privileges h
lire voire a calculer le pour
rentage de leurs bineflces
par rapport aux taux de
inflation gallopante que
nous connaissons


Nos privilegIs de rous
polls sont tellement tr6s-
loin au-dessus de ces pay-
sannes-marchaeides, par sui
te de inadequate educa-
tion que ces blites-lI ont
reque et revolvent depuls
toujours, que cas privllglbes
n'apprehendent r~fme pas
le simple fail que ces amsa
daSh Bitrah et autres mar-
chandes de la m~me classes
social ne sont que de mo
yenhes elt petlts revendeb-
ses semi grossistes ou d6tail-
lantes qui ne font que
ripercitsr les prix de vente
des producteurs-proprlstal-
r's terriens grands et mo-
vens; les petlts tant rava
16s sau niveau des smnlles
marchandes-d6taillantes.

Le confrere Panorama
s'dst, A mon avis, tromp6 de
bohne fol a propos des sd6
sirs ambitleux et fantasti-
quto de ces lnitinrhandes d6
taillantes. Panorama n'a
ceataitn'emnt pas eu 'inten
tion de prtcher, dans ce
domalrte; I'6crasekennt des
petits et la protection ou
l'absolution des grands. Et
je pense. que le confrere m6
rite mime des felicitations
pour voir aoir u moins essa-
ye d'envlsager une sort de
solution un des problf-
mes maieurs de theM nous
oue nos docteurs en fcono-
mips sn recl at on e-an. ans
si hipti ome d'atitrs HI tins
h risittiras Prq a'Ita',t l-
grniarp i niqient iWI Pvoir
rnie m p sn C assntremnt
tem ps. Cnr autrement,


_,,__________UcIY~~Pm- -- -^u'


TOUTE L'ANNEE,


DEGUSTEZ LE JUS DES FRUITS HAITIENS


Une rellssite haitienne!


envsager eontre aes mar-
chandes une telle measure n
collective ce serait vouloir t
tuer deflnlUvement I'fcono- c
mie djhL an6miee de ces
pauvres revandelises. Ce se n
raet oublier qu'elies dolvent, 1
elles aussi, payer des prix
astronomlques pour des fla r
cons de mdilcaments don't
leur cas respectif ne -'eces-
cite le plus souvent que la
mottI6 ou le quart du concte
nu dont de meme que
nos nantis et autrls privi-
l6gi1s elles ne savent
quie fair du rest. Ce se-
rait et c'est meme oublier
qu'elles dolvent,.elles aussi ,c
pa.yer la bart* de savon 'de
lesslve, leur transport en
common, la livre, de, sucre
et d'autres trodults de pre-
mfire ntcesslt' detx dou
trodis fo pilus cher nu'll
v ah wille o"aliqle temps.
co seralt et c'est i',rn e ou
bller ou'ellps ont. ellet aus'
sl. ri-s enfants ia 'lever
nou'elles nont ener lea
trmns ni lPs ninveon do ca
inler comme des .Tenntovi-
tni. (ri Rprait pncore ot









Brel La rale sola on
1,af le pallsalt i o e a :






au problem de linflation
en spirale des prli de nos
vivres el legnumes reside v i
nliiulmenti ai mon avis

dans I? controlte de levii'
prix respetlls If partir du
prodlucteur Nos experts' (i
lDeparth ilitent de 'Aertietiliit
re dolvell. j-i I e l' I I l ri
ih uin ei de c iinaltire d(l:i
oil de calcilhr le prix di' rie
11l exaI rl o ilappr[nxina:
1 11 pari frblanc patr l'nss'e
mnarmillte on pll 11v le e
rZi. de polls eil s 911 sts
de bananes, di? ptaltes di
nos divers 10gumes eli' El.
do res calculus notre pDpnr
temient riu Coninni'rrpe pelti
ea dolt pouvoir fixer les prix
de venle par rniarmite. pi'r
ferblane oui par livre des


Reactions arabes
au discourse de
Sadate -
BEYtUufl-IH AFP)
La violence des propos du
President Egyptien Anoua
El Sadate. tenus mardi a Sa
faga. is regard de ses pairs
du monde arabe a provoque
I etonnement de celui-ci
En raison du Premier Mai.
les journaux arabes dans
leur majority n onm pas pa-
ru mercredi e' il n y a pra
tiquement encore eii aucune
reaction officielic
Seul un porie parole de
I OLP dans un brel comment
taire, s est b ,i a declare
que son or-g: lolon -1"n a-
vait pas besoin de la cau-
tion de Sadate pour etre 1c
Representant iu peuplie pa-
lestinlen> ?Sa:;te a !-li a-
louite, est le Mareilhal P-
tain des arabes II sera luec
pat son people palestinionn
Marechal Petamn es lzdRY
eSadate. a-t-11 ajoutle est 1
Marechal Petal;, des arabes
I1 sera Ilige i' h s(in peupl'
comme .n trai re a la can
se ar'ibe aI la cause |iae:,tl
nin i-ce e A l (& c dti" J.i Isa
lem .
Ell Amble Sn oidite I!i aIn-
quelle le Clir de I Etal t
gyptlin a cons:icre pros le,
Ia moltleh de sni d1iscoiur laI
Radio 1Olilel i scule ,u
quIcl t rait r sechie-
ment accuse maidii snir e
PresidentI Sadnt ae inet ri
Ce dernli r. a-li-elln dit. clhe
ch iv divisor I Arabic bsou
dite t la Sycrie
De son ctIe. la press sy
rienne, sans r 'lever les at
taque" porter par le Prfsi
dent Sadats u Ingard du re
gme du Prdesidennit Asad,s d
nonce la voloni' du Ratls d
adlviser 1s rangs arabes.
Pour pTc'chrlrsne, tSadate
n'eSt qou'n clharlata5n polli-
tlque qui repite lea propos
des dlrigeunts : mercalns et
Israfllfns.a
Pour beaa.iotip d'observa-
teurs. lea derniers liens qui
rattachalent ; Egypte au
monds Arale el en particu-
ller a l'Arabte stouolte sem
blent avoir vie volhitatre-
riient rcmpus par le PrOsl-
dent agvpthci qul n's Irou-
vf qu'un seul supporter :
Menahem Begin.
Dans ces conditions, un
reglement global paralt plus
flolgn que jamais. fl fau-
dra toutefols, estime-t-on.
attendre encore q'tclques
jours pour misurer el'ften


prodults agricoles de Whez
pous, A partir du produc-
teur. Et. de la, les prik at
detail
Un tel precede n'est ni la
mer a bt?ire ni le globe ava-
er Et nrous n'avons nulle-
ment besoin 41'attendre que
iotre pays devtenne un jour,
(?) aussi mrd,-veloppe que
les Etats Unis ou aussi de-
veloppf que l'Allemagne
pout 1 uiltitser ainsi, d'al-
,curs, que v.a so pratique de-
jt deputs beaucoup plus
d'un quart de siecle en Re-
publique Domiicmaine, notre
voisine limitrophe. Sur la-
qugllt nous re devrions e-
prouver aucune honte a co-
pier certain procedes dans
plus d'un domain. Dont
l'entretlen et la larger des
rues et des routes, l'absence
des mendlants malingreux
guenilleux ou bien vetus,
prolessionn,'ls ou pas ainsi
que I'absence des voleurs,
m'a-t-on dit. Car nous ne
pduvons pas, d une part, pre
tendre vouloir nrogresser et,
d'autre part. nous complaire
en meme temps dans l'empi
risme le plus 9bso.u iei et la.
Pour finir. ji suis parfai-
tement d'accoid avec Pano-
rama quand. 'min peu plus
loin dans son -nme article,
ce confrere plaide aussi
pour le strict contr6 e des
prix des prodnilts manufac-
tures locaux et imports.
Car 11 est plus que grand
temps q' e les dae. illicite-
mint riches do chez nous
ceissent de lt-venir plus rl-
ches enc!]r '1 da:s les me-
Ies lt tindl]inls. E t n m s
ll '11ii iide l dr' t lres pall-
vit s losii-11,men1 plus pauvres
entilie Etl I est plus que
pl andi te'np que iesse aussi
: Tsphlxie economiltque ineon
ltilee de s borses mnoyen-
lnes 3 en sal Inny o1iver mIi)n
ult.llllh sselelllt de o lslrs polur

siinl des si tilil t tilts p)>Ils que
dltanivere'ses t 1 qui pellvelil,

ca le system eat npitallste
de chy nows .il nIos dirl-
eai ll(s ii ])% ''[i['ent [v:irde
el 11 t r"I ell'( i 1:1 sl-rleiise-
Iloni t 'e pll' i aou s le peu
vent
La ti 'e 'it quelque part
qu il ,y a dl pires sourds
que celux-l. q'i ne veulent
point entendre Je dis que
c'est faux Car ils sont vrali
ment pires ceux qui enten-
dent et comprennent mais
feignent de ne pas compren
.Ire, Elt ai tini par penser
que. d aicuns vo.ent plutot
en mol un ernmerdeur de
premiere c s s e qu'un
citoyen bien a' crtl de bien
des choses d' son pays.
Et donit on 0 zagneralt a
honorablement utilser les
I u c i d c s servicess Au
lieu de le lat-er littera-
lemnt elt estoiquement cre-
v>r sous le poid.s de ses
lourd's re.poinsabllies : 7
de mes enfanls, d ci et en-
core mmieurs nf dolvrnt-ils
pays en offet lesser daller
a I'erole de hI moist de mai
die (t:e I'(nnei plrce que.
malere l1s apparences. it
FiIs finaliemenlt arrive dans
I lol tale impossibiitte de
pal(,r le'urs fras di e'eolaget'
P-alu-Pce, ce 30 Asril 79.

Andre JlUSTE

L'Areentine
se plaint d'un.e
inferencee,
americaine

daps ses affaires
interieures
BUFNOS AIRiS AFP)
l Artzetiine a tcciso Mer
credit lt's I:t i s l'Ui: di (Inca
renc' d'lii ics flfaires ite
rioess en evoaiutl(t die rfcen
leq diclaraltions diu Deparle
Iilt l d llt i timencarilc in t l ii


de source oia'lelle a Buenos
Aires.
Scon la m6me source, le
charge d'Affalres de l'Ambas
sade americaine. Monsieur
Maxwell Chaplin, a ftl con
voquf it Ministere des Af-
fatres Etrangkres pour s'en-
tendre notifier le mfconten-
tement des -'utorltfs argen
thnes.
celles-el ont fault allusion
Sfine rfactlori du Departe-
ment d'Etlt qiul avail quasill
fie d'lnfiraction nux droits
uil verse i lmentnt recontns'
1'arreslatlon et' le malntlen
en deIentlon de plutsleurs dl
rieeants syndlcaux en Argen
tine
A la sutla d'un appel & la
pre< gfnirale lanef par la
commission dies 25,. l'tne
des deux grandes centrah'es
du movement ouvrier argan
tin. vingt et un dl(i(eanits
de cell-ctl avaient Ste arrS
tes le 24 Avril dernier, rap-
pelle-t-on. Six d'entre eux
Talent encore detenus Mer


Les Evques difficfles


mm


- - -- ---~-- ~--.^:


OAGEV


VENDREDI 4 MAI 1979 '


due des degatsr.


credit.


FRUI~~T AiN 'A










VENDRED. 4 MAI 1979


J. B. Cinas Mar-c Verne, le zombi et niai


(Suite de la lIre page)"4

Mai, J. B. Cineas, Marc Ver.
ne et mot lalscsAmes le Cap-
Haltien en voiture A desti-
nation de Port-au-Prince.
Tandis que les phares'de la
voiture fouilllaent la route
cahoteuse de l'Arcahaie, je
vis, non loin dut cimetitre
enclave A c6te de la route,
quarter hommes affairs a
transporter tin cercuell re-
recouvert de boue :

fetarde, ils-lae a Marc
qui tlit asis a ctd e mbn
siege' "e chauffeur :
'est un eterctell qutils
viennent de deterrer, renchi
rit J. B. Cineas.
J'ecrasal alors les freins
pour mieux observer Ie ma-
nege des voleturs de cada-
vre. Ceux-ci, croyant pieut-
6tre 'qu rtidus etions de la
Police, laisserent tomber la
blire sur'le talus et prirent
ies jambes a leurs cous.
-Arrite-toi dcit alors Jean
Ba. Le poste de police nest
pas loin d'ici. SAllons y. Au-
trement ils sont capable de
faire de cet htmme un zom
bi.
Nous rebroussames chemin
et nous nous lendimes tout
droit au poste de police ou
nous fimes part aux gardens
de incident macabre.
Un sergent et un garde
prirent alors place dans ma
voiture apres avoir ordonne
a un caporal de leur amener
ouatre prisonniers pour
transporter le cercueil
II etait environ minuit et
je ne tenals pas f manquer
le spectacle.


Apres l'ouverture' de la
biere, en pr sence du juge
de paix, les gardes reconnu-
rent un home d'une qua-
rantaine d'anndes qu'on a-
valt enterre la Veille, a six
heures du soir.
Inutile d'ajouter que les
parents qu'on avait convo-
ques pour la circonstance se
repandirent en lamentations
et reveilerent toute la loca
llte :
On avalt des doutes
sur cette mort subite, disait
'un.
J'avals dil, d'empoison
ner le caidavre scutenait
l'autre.

II fault faiie chercher
Zebora, conseillait a:ors un
quidam. Elle est seule capa-
ble de la ramener a la vie.
Ce que fit Zebora pour sor
tir note miort de l'etat hyp
riotique, je ne sats car Jean-
Ba Insistait pour regagnfer
ses 1ihates a Port-au-Prin
ce et je repris vite la route:
- Jean Ba lui dis-ie alors.
toi qui connais bien les
moeurs paysannes et les a
depeints dans Le drame de
la terrea. la terrex et ,L'herltage sa-
crev. comrmen: expliques-tu
ce phenpinene I
Tout est dans la terre
et nos paysan- n on: nuiie-
nfent besoin cun p-.arma-
copee pour rendre malade
ou guerir provoquer. .
mort apparent et ressusc;-
ter Ils ont de -, trad!'ions
qui remontent ia vieille A-
trique Notre type par exem
pie. avait un ennemi qui .Ul
a talt avaler une infusion


qui la mis dans cet etat. Et
je doute que Zebora puisse
lui 'tre u tile car a L 'aque
poison correspond tin con-
tre poison. C'est comme
pour le epinga--ereins,. cette
moiti e de citron couple ar-
bre la nuit et qn'on.fait ava
ler a quelqu'un dans une
boisson. Seule Iautre moitie
du citron demure sur lar-
bre est capable d'empecher
la mortt. Et rien d'autre.

Et dans quei but, s'en-
qgit alors Marc Verne, vou-
laient-its ramener notre
home a la vie ?
-Dans le but d'en faire
un zombi !
Vous y cro"ez Jean-Ba?
hasardai-je.
Bien stir 4'' crois. C'est
le meme home, evidem-
ment dimitnue que son enrie
mi va employer aux'travaux
des champs on A. d'auties
travaux qui rebuteraient
des homes normauX. Fouet
tes. tortures,. reluits a 1l'tat
d'animaux, les zombis ne
reagissent que par des plain
tes sources. Soltvent, les be
sognes leur sent confines
bien loin de 1'endrolt ott is
avaient vecu et ou on pour
rait les recoiis:'tre
Jean-Ba. 2

pourq'ioi se donner cette peil
ne quand chacun de nous
ici-bas est dedi le zombi de
oue'qu un Comblen d'horr
mes. in effel st laisesnt me
ner par le boil du nez par
des epouses rebarbatives 0ou
par des patros qui leur
font executer les tahebes l1s
p'.us ingrats "' Conmbhin I 2


oo~oo~


Achetez Consommez



la viande de rore




HAMPCO



Viande fraiche et saine


Control veterinaire


trouvent un .certain coura-
ge ea opposer une force d'i-
nertie 't de telies violerices ?
A fous les ages de la vie htu-
;iaine, ne serneus-n' us pas
les czombise dr: aulles ?
C'est different, mon
cher Bennett, dit alors
Marc Verne, I'auteur de
Marie Villarceaux et de cYo
yoe. Dans ce ca:a-l nous de
venons des ezombis volontai
res mals danI le cas de no-
tre homme, il devient un
zombi involontaire. II aurait
pu continue i vlvre, entou
re de 1affectlon des siens.
Tandis, que, sn nous avions
laisse les malf iteurs optrer
leu'r sinistre b-sognle. 11 d"-
viendralt un zombi involon-
taile.
5e e cro rien de tout
cela, rtoricqua'ei- albm, l lo
faisant ressortir le r6le' dcf
I',.-.\g ne indispensable f
I e-pecr huma':ne et dont
sont prices no', mort!s deve-
nus zombis
Et Jean Baptiste Cmneas
de m arreter :
EccOtt Ernest. Tu ne
vas pas 'ne dhe que tu igno
rts Ilhisi.,e cd" cette jeune
file une er,fTde familPe
de Poit-au-Prii.ce qui avait
surprise son p'rrain en plei
ne seance de E 'lcellerie. quil
n en e pas s,' harder le se
cret et gui mourut blen vire
d une mort supecte A la
mort du parramn. longtemps
apres en retro'va la leunui
i:l:e abrutie comnne une ole
sur ul.e lhabit'.lonl lae' la
pia.inl aip:>rte''unt as par-
r .n1 sil X lei'
Ft ql en e l 't lit ile
p re.ir l'. Jen!' :. '
t .I erao s ,]'i r'.'r :1 a ".t

a 'in,: tr d n. 21'In ll co
l ',I
.1-t' .'P~ / .i<


- Devons-nous essayer de
peQper ces, mysteres fr&- ni
quents au mois de Mat si ct
friend en superstitions de m
toutes sortes Les arcades
dfe notre vie ne sont-elles
pas jalonnees d'utie iosa5.- pi
que de mysteries impenetra-
bles ? Et quel hiedrophante
moderne viendra lever le da
voile et percer pour nous ces et
mysteres ? cu
Devons-nous espcrer qu'un i
jour revivra cette trade de r(
divintes naguere nommee nl
-Demeter, Core t J,achos qut P
dans l'Eulesis antiques, ins- t
pirait les pretres mystolo- x'
gues ? q

Ou sormes-nous condam- 6
nes at ne repeter que ces
mots de Snakespeare : t11
y a ssur la terre et dans les ?
cleux bien plus de choses 4
que n en pent contenlr no- 4
tre philosoplle,
Ernest BENNETT ^
Prochains articles :
Conna.ssez-vous les bons e
aphrodisiaques.
2' Ils
3' Elles


L'armateur Grec
fardchs donne
5 millions de
dollars a Un
hopiOta de N.Y.

N Y I AFP'.
1. .rmateur Grec Stavros
Niarchos a fault don de einqg
nmllions de dollars A 1 H6
phial New Yorkals *cCornell
Mt :Ical Centere.

(' don siTnn dts response
ile' dt 1 HTittHl t IP" le plus
lm!'o''.:I '; 1 tlinds r se t ret
I r a',l' pr 1pnr 11n hospital
d FliII,, 11111.1 Si -e' ar110'




:T ri .' dei's fieri'rrns fn
1, d ,1(1 l t "'t Ir d on ro


I 2 '*.* I 921: ''' ; m -1 2 .2 ;I 2' 2.' '2 2 '.1 ,'lI I' i '
1,1, "' !, 2' ] 1 ,'' 1 I t' 2 NI' e :, i

'. St t ','I F 'd I '1 c I I t v t i
7 7h < ; '<,, ii R Ii rI .(i: slI e des -


, d 1,," n r" "- n,,7 c' "',r, bc, ;';1 1, of- in Isadore

Srn:r de si r. r ns'li e, I 1 H( ;'..I ;'" 'n"(drin person 0
abst'tre I d M isl' ,r Niarchos '


opos
page)


A pro
(sulte )jils ,lp.i


atoires des .Jeax pa
ains qui 'nt t-n lieu
ent a Cuba.
aL'organisation etai
eccablex fit-il rema:

Les joueurs talent
ans un endroit coni
t n'avaient pratiquem
an problem au co


our Sejour,. eSi Haiti avait
spondu a 'appel, le tour-
ot. auralt connu beaucoup
lus de success Doursulvit
:amperveen. eLes gens 6
lent d'ailleurs tris decus
cause de l'absence de 1 e-
uipe haitlenine dautant
Olus' que CuDa et Haiti
talent considdres d'urte 'ma


PAGE 5


de rUnion Caraibe de Football .
*ikre j1 aS2 e9Egh resT "flTfe 1amtte 1 -y- a dece
vorls de a afrtlon.- Ta-lI.L:gtemIpE a-Trinidad.
Liuie ubln. ao, ';


nameri Au sujet de la prestation
recent des formations participant -
tea notre interlocuteur etait
consclent des enormes pro-
t im gr.-; realises par les domi-
rquer. nicains mais 16quipe qui.
l'a fortement impressinur..a
lonv's reste bien cell de Bunaire,
enable une petite ile dA 8.000 habi
nent au tants environ qui reprasen-
)urs de tait les Antilles Neerlandal


RWpondant a une question
posee, le President de 1'UCF.
devait avouer la difficulty
gu'il aurait eprouve en es.
sayant de browser un parallel
le entire Cuba et Haiti d i
point de vue foot ball etant
doniD6 qu'll a vu 6volun il'e6


L'equipe cubalne, soul r
gnait-il toutefolAs, ournit tilt
jeu ties propre et la condi-
tton physique d"s uiupurq eat
excellent. Leur faqon de te
nir la balle est extraordi-
naire mais les a. ants ne mar
quent pas suffisamment de
but. Ils ardent au=si tron
hlt balle 'au milieu du te r-
rains. .,

-liralt-ill, par centre, dvo -
luent tre svite et c'est ce qui
pouriait dotruire le jeu des
cubains. L'6qulpe haitienne
joue aussi trbs dure mals. au
point de vue technique la s6
election ctibaine est meilleu-
re>


4-i77


'S~





I-


'I


LES PNETS )DUNLOP


Radial, Nylon, Polyester


DUNLOP POUR PLUS DE DVIABILITE

DUNLOP POUR PLUS D'ECONOMIE


mnlanomnits et rdservatims.,


Pour voitures et camions
ACHETEZ A


LA MASON DU PNEU

19, RUE DE L'ENTERREMENT, 19


-----------------------------YU-~U----r


~----vrrh-+4iC~,~uJ~HWC~IW/,~U-~-~WI~-~-


h mmen










VENDREDI 4 MAI 1979


AtTENTAT DE ROME : ENQUETE ET MANIFESTATION.


ROME, (AFP) .1gue a celles des voltures de
C'et une femme otlen ha Police. Le siege arriere etatt
billde, qul a dirigi Jeudi perform permettant un ac -
1attaque mende par un com ces directs aux armes ca-
mando terronste -on re le chees dans le coffre arriere.
comite Romain de la D6mo Les terrorists avaient
cratie Chr6tienne, selon une fait' sans doute une erecon-
premiere reconsti.tution de naissance, sur les lieux la
l'enquete. La femme s'est di veille meme de 1'attacue.
rigde vers la Loge et a de Mercredi. un tonctionnaire
mand6 1l'un des deux a du comitd Democrate Chre-
gents de faction ofi se trou tien, intrigue par un hom-
vaient les locaux de la ta Dei Ragazzis (la cite des tree, avait tente avec d'au
enfants, oeuvre de bienfai- tres colleagues d, le saisir,
sance). L'agent a pos6 sa mi mais 1 homme etait enfui,
traillette sur la table pour disparaissant dan- un auto-
designer. en levant le bras, bus
le quatrieme etage. La fern
me a sorti alors son revol- Tout Rome .ependant a ve
ver, et a immobilize l'agent cu Jeudi soir a 1 neure du
tandis que le commando fai ,non au terrorismer La ma
salt irruption dans les lieux. nifestation decided par les
L'enquete m'nee des les grande centrales' syndicxa-
p:emieres heures qui cnt sui les a rassemble sur la pla-
vi 1'attaque et la mort d un ce Saint Jean de Latran, au
agent de Police a apporte tour des Secrdtaires des par
trais autres elements tis Demo chr6tien, commu


Les projectiles des ter
roristes, selon 1apence AN
SA portaient tn itumern de
Code, 711. qui serait celui
de munitions ;abriquees en
LRSS. a Thula. Sclon un ex
pern cite par 1 ANSA. les
projectiles aurli-'nt ete fabric
quest en 1978 dx,, munni'-lrns
du meme type ,uraierI ete
utilisees dans les Pays Ara
bes au Cambodce Ce serait
leur premiere apparition en
Italie. Curtains des project
les avaient ete :-:'C:1 e..
dci:.s une solution de Phos-
'hore blanc oQI les avalt
ret dul inlcendla!res.
U I:te vOlture \ -lec' utllsee
patiI tcunilllidO a eve re-
ir,,uve> Elle .--'" dotee Cl ni
It., 1 libx d- *', urii-' q(ul
- '\. a 1 l.i -x 1rntnt d Al-
d, M.r d Ulie :'int" anal')-


histe, des man festants bran
dissant drapeiax blancs-
frappes de l'Eoi a la Croix
de la Democratie chretien-
n- et drapeaux rouges du
PCI
Plus tard. sur la place Ni
tcoia clle-memne lieu de 1 at
tl' 'a dcivmcant ine toule den
B.' 1- Se- re: a r e la DC
M Bt ignl. Z7 ..g in. a stig
mnatse durcmtnxi- ia viclen
ce bestale qu1 a b:- tlne
iOI de plus ,1'r la Democra
tie chretlenni-e
Le- .:i>'.;' '. Democra
tique-C nie pe L;I I.: cedcr de-
i tii 1 v.1 .:2 ,- >' ecnre
Moxt'.,hur '.ixc .<- .th. cLa Dv




n ian- ie ,:.. 1 : x cit


PORT-AU-PRINCE MIAMI

Aller-Retour $ 99.06 plus taxes

PORT-AU-PRINCE LUXEMBOURG

Aller-Retour a partir de $ 448.00

plus taxesL.


Southerland Tours

RENSEIGNEZ-VOI S SIR LIET CONDITION'S S
DE CES TARIIS A



SSoutherland Tours

OU VOUS VOUS PROCUREZ U/ SI
'OS CHEQUES DE VOYAGES ANMERICAN I XPRFSS

Notez la h-ouvelle adresse at












30, Avenue Marie -Jeanne

le mOme telephone: 2-16-00


seil Monsieur Giulio An -
drcotti, enous devons repon
dre par le vote, et par 1ten
gagement A consolider 1'6tat
Democratiques,
Dans la nuit, la nouvelle
de coups de feu tirds prOs de
1'immeuble ou reside Mon-
sieur Benigno Zaccagnini a
Rome a souleve une novel
le emotion L'agent propose
a la surveillance de 1 edifi
ce a affirmed avoir /te vise
par des coups de feu qufe des
inconnus ont tire dans sa di
reaction avant de prendre la
fulte



Me Richard
Boncy avocat de la
Honeywell arrive
avec sar femme
Gloria e
i'uas avonis revu avec piai
sir nutre brilliant et sympa-
thique compatriote Me. Ri-
chard Boncy. arrive cette se
maine avec sa jeun? et ra-
vissante femme Gloria. Ils
viennent de se marier.
M?. Richard Boney. avo-
cat international, est avec
Ia Honeywell a Minntsotta.
Ii voyage a travers le mon
de pour celtt Importante
compagnie americaine qui
a dxs succursales dans le
monde
Richard et Gloria sont en
voyage de lune de miel
N us avons rencohnre mer-
eredi soir cc charmant cot
pet a 1 Habitation Lecierc o0

R 1 c h a r d a lalt
o u i. ,e r ce solt1 a Il
d-i d. \ t h.all:ennte a sa
'.di- n .--:i. tieninme Gloria o ii
a raa.ie onComnmet Sec're' i
i a de' Mt'.lin'. ide Cul(e
.- co ipl, e'. 5 o i t

P ,b'.c. Ht !. ii> i t. 0 b'





ldc a I '
aI .l i l-. ,'. ibt: t Oe i u l r,
-ri xBl ln. M tvr t llllll



J .,l: -,.,i r l-t '.I' d ;r







M. Leonard Strong
,,Financ!a"
Consultant,
a New York

Ji d: t l arr-Ie x Por -
au\]-P .iI :'( n ConF:pai'.n:. d-
.'i r.'r];';' 'x nn.mem ErI .
.M L- iar:d Stroni ,.Finai-
S .1. a N Y r
::..(- 9::'a Sirone .s: A-
Li-, c. V .:xc, E.I E-1 a c
S-. L.-.c A Ne-t" Y rk '



SM Leonard
s I ,Z .>e ..ie par



c .



rd S! .e epr.

A c .'r de Jxrr.
M .rr


ELECTRICITY

Demande de
Cotation No 18

L'Electricitf d'Haiti avise
les interes.es que les articles
suivants lui font besoin :
TRANSFORMATEURS DE
MEASURE
D'HAITI

1- 90 Potential transfer
mers for outdoor service
wound type insulation
class : 15 KV 60 HZ -
Primary voltage : 7.2 KV
ratio 60 1
Ref GE No. 685x56
WEST No 249 A 616 G 01
2- 21 Current transfer
mers for outdoor service -
wound type insulation
class : 15 KV 60 HZ Pri
mary current : 5 Amp.
ratio 5 : 5
Ref : GE No. 684x87
WEST No 258 A 532 G 01
3- 18 Ditto item No 2
except with primary ear-.
rent: 10 Amp and ratio 10:
5
Ref : GE No. 638 x 71
WEST No. 258 a 532 G 02
Except with primary cur-
rent 15 Amp. and ratio 15:5
Ref: GE No 638 x 72
WEST No. 258 A 532 G 03
5- 10 Ditto item No.
2 except with primary cur
rent 20 amp. and ratio
20:5

Ref : GE No. 638 x 73
WEST No. 258 A 532 G 04
6- Ditto item No 2 ex
cept with primary current
25 Amp. and ratio 25 : 5
Ret : GE No. 684 x 87
WEST No. 258 A 532 G( 0:
7- 9 Ditto item No 2
except with primary cur-
rent 30 Amp. and -"atio. 30.
5
Rlt GE No 638 1 73
IV.ST 258 A 532 G 06
- 6 10i1tto item No 2
except will primary our-
renti: 40 amp. and ratio :

ltaf (;1: (i.,!e\ pmr
II.ST N11 '58' A 53' (G 07
,I- 11 Ditto ileml No '2
ec\rept %iith primn!ry cur-
ret, 50 Amp. ail ratio
i50 5
Itef (;. No (138 x 77
West Nic Z51; A 532 (; 08
10- 9 !Ditto item No 1 2
except ilth primary ('ur-
rent 100 Amp m anid rail
100.5
Ref : Ge No 638 x 79
WEST No 258 A 5:2 ( 10
11- 60 Phase shifting
transformers for reactive
volt Ampere primary
oltage : 120 volts sec vol
stage 120 v. available with
4 wire: wie 3 phases cir-
cuils Ahere 3 stator meter
is used. 77
12- 80 Current transfer
mers window type insula
tion class 600 volts 60 HZ -
ratio 300/600 : 5
Ref : GE No, 750 x 33 G
318
13- 32 Ditto No 12 but
ratio 400 : 5
Ret : GE No. 750 x 33 G.
313

COMPTEl'RS

14- 4800 Watthour me-
ters socket type 120 v -
4- 18 Ditto item No 2
15 P class 100 2 wirt
single phase; register cons-
tant I 60 HZ 4 dial
clock type register
Ref : GE No. 720 x 0 7 C
267
15- 3600 Meter s 0o -
kets R 2 type -
ters sockets -2 type -
terminals 100 Amp. cast
aluminium with 2 hubs of
1s ad snap action ring .
ELECTRICITY D'HIAITI in-
vite les interesses i soumel
tre personnellemeni leurn
offres le 4 mai 1979 ia 3:i
P.M. a I'Usine EIectriqu,
Rue Joseph Janvier .

xx x
Demand d0
Cotation No 19
L.'Eleclriclit d'Hnli avis
lPS hxteressxes Quc les arsl -
rles suivants lut font b
soln k

COMPTEURS
1-5 Watthour demand nI
ters single phase 120 voll
2 wire class 10 for uo
with current transformer"
300 : 5-Rr Ogal 27 7/ k
Ogal t and k Ogal 10 equ
ped with 15 min Interval I
tcgratlng indlciilne demar
register.
2-5 DItto No I but for cx
rent transformers 400/5 ar
Rr : 20 5/6
3-5 Ditto No. 1 but for cx
rent transformers 600/5 ar
Rr : 13 8/9
4-10 Ditto No. 1 but 2
vols 3 wire kh egal 1


and Rr teal 13 8/9
5-10 Ditto No 4 but tor ct
rent transformers 400/5 ai
Rr e6al 10 5/12
6-10 Ditto No 4 but for r
rent transformers 600/5 H
69 4-9 and kv legal 100
7-3 Wntthnur meters a
tom connected for use wi


AVIS DIVERS


current transformers 5 : 5
and potential transform"
7200/120 vplts 3 phases wye
3 stator 4 wire cl 10 Rr:
18 14/27 kv dgal 10
8-6 Ditto No 7 but equipped
with 15 min interval indica
ting integrating demand ra
gister full scale 8 lkw
9-7 Ditto No 7 but with
current transformers 10 : ah-
Rr : 92 16/27 and kr 6gal
100
10-14 Ditto No 9 but equipped
with 15 min interval indicae
ting integrating demand rM
gister full scale ,: 3.6 kw
11-8 Ditto No. 7 but with
current transformers 15:5 -
Rr 61 59/81 and kr 6gal 100
12-16 Dittcr No. 11 but equi
ped with 15 min interval in
dicating integrating demand
register full scale 2.7 kw
13-5 Ditto No. 7 but with
current transformers 20:5
*Rr 46 8/27 and kv legal 100
14-10 Ditto No 13 but equl
ped with 15 mmn interval us
dictating integrating demand
register full scale 3.6 kwl
15-2 Ditto No. 7 but witn
current transformers 25 : 5-
ir egal 37 1/27 and kv legal
100
16-4 Ditto No.. 14 but equal
ped with 15 min interval in
dictating interfrating demand
register fullscale 9 kw
17-2 Ditto No 7 but with our
rent transformers 30 : 5 -
Rr 30 70/81 and kv legal 100
18-4 Ditto No. 17 but equm-
ped with 15 min interval un
dicating integrating demand
register full scale 5.4 kw
19-2 Ditto No. 7 but witfcuik
rent transformers 40 : 5 Rr
-23 4/27 and kv egal 100
20-4 Ditto No 19 but equipped
with 15 mm interval indica
tilng integrating demand re
sister full scale 7.2 kw
21 2 Ditto No. 7 but wil.n
cu rrent t ransformers 50 '
Rr egal 18 14/27 and kv e
gal 1010
22 4 Ditto No 21 eqwpec.
\ 1x.h 15 1n,1 ixe'rvxal indlcta
1li1 li1tegrat ing deianld
gisli iull scale 9 kw
23-4010 Walthoir iilc t'rs -
socket itype 240 volts 15
aipxns class 100 3 wiret'
sill i-e phase register cons
latl 1 60 Hz dial clock
I vpce register
24 70 Ditto item No. 23 but
:i amnps class 200
2:-70 Ditto item No. 23 bir
e'lnuiped with 15 nmlin ter-
\al :i.t. .i lil lntegr I ing
deilanl register full scale
24 kw\
26-70 DlItto No. 24 but equal
pxed with 15 min interval iP
dictating integrating demand
register full scale 48 kv
27-1200 Meter sockets ou.
door type 5 terminals i0O
.r.mps casy aluminium with
2 hubs of 3 '4 and snap acr
tion sealing rings surface
mounting
28-500 Meter sockets out
doortype 1 5 terminals 1)1
amps case alumilium with
2 hubs of 1, and snap ac
tion sealing rings surface
mounting
29-140 Meter sockets out
door type 5 terminals -
20u amps aluminium cas(
with 2 hubs of 1 1/2x and
snap action sealing rings su:
face mounting.
ELECTRICITY D'HAITI InT
vite les interesses a souim"
Ire personnel fment leur
olfres le 4 Mal 1979 a 3 00
P M a I usiine electrique
Rue Joseph Janviei
La Direction
l ELECTRICITY D'HAITI
x x x

Demande de
Cotation No 20
l5 U'lectricite d'llaiti avis
5 le, interesses quc les iart)
e cle. sulvants llli font er-
soin :
80.000 pieds Code wor
C- Century copper Tripiex ',
A 2 Two conductors No 2 AWl
s Black stranding 7, soft
) drawn copper, 045 x LP' i
e slated 600 V and one cot
ductlrpeNo 2 AWG, strandin
7 ard 'drawn hare copper
triplexed together (IPCF
Standard S- 19-81)
L'aElectricite d'Haiti in
te les interesses a soumetti
personnellement leur offi
I le Jeudi 10 Mai 1979 a 3 he
res p'. M. a l'Usine Electri
Sqiue, Roe Joseph .Janvier
LA D)IIIECTION
r r


1-o
ini


nii


i'J

240
12


fir

,nd

,tr


AVIS
L'EIECTRICIT' D'IlAI'
avlse ses aim;,hlls abmonn
de I)clmas et des environ
de bien voulpir se present
au bureau de perception
I)elmns (Delmas Market), I
compagnis d'une ancient
quittance, en vue de rclan
mer le hborderean doe con
sommation, le distributed
etant momentaniment Ind
ponible.
I'EDH compete sir la co
prehension de sa clientele
la remercle de sa collabo:
I ion.
LA Dll).ECTION

AVIS
LAdmilnlstratilon Ginern
des Contrlbutillons rappel
au Public en general et, i
particuller. aux Contrlbua
bles anujettis II 1 Impot s
le Revenue Base Locativi


Base Forfaitaire, Chiffres
d'Affaires et Base Profession
nelle que la date de pale
meant ideuxieme Semestre)
de ces Impots arrive & echsan
ce le 30 Avril en course.
Cette Administration de-
mande en consequence aux
int6ressds de se mettre en r6
gle avant la susdite date a
fin de ne pas encourir les
surtaxes de 10 pour cent par
mois ou fraction de mols
qui commenceront a courlr
& partir du 2 Mat prochain.
Port-au-Prince, le 17 Avril
1979
Odonel FENESTOR, Avocat
Directeur Gdndral.
xxXX
ADMINISTRATION
GENERAL SxES
CONTRIBUTIONS
AVIS
Le Directeur tGneral des
Contributions confirm daes
vis en date du 13 F6vrlei
1979 public dans les jour -
naux de la Capltale.
Cet avis est ainsi bell :
11 est demand aux p )-
priltaires et i tous les mnt6
resses de communiquer, dana
le meilleur ddlai, a la Divi
slon du Contentieux de l'Ad
ministration Oenerale des
Contributions tous les tires,
papers, pieces ou documents
justifiant leurs drolts sur
une propriLet fonds et bUtis
ses, sise A 1'Habitation MATHE,, Section de 1'Etang
du Jouc, Commune de Pe-
tion-Ville.
Cette proprldte l'une con
tenance de 5364m2 37, d6cla
ree d'Utilltd Publique par Ar
retd en date du 19 Septembre
1978, %Ivonlteur No. 71 du 12
Octobre do la mLme annie,
est bornee au Nord par Gol
bert BIGIO pretend pro-
prietaire, au Bud par la Nou
velle Route de Kenscoff, et
a l'Est par une route de pe.-
tration donnant aces h
la route de Kenscohf el
a l'Ouest par Madanir Beda,
lnssi connue, prltendue pro
priel talre.
Port-au-Prince, le 27 Mars
1979
Directeur GeOvixl
O ionel FENESTOR, Av
X X X X

PIROJET l'WEDIUCAT'I'
GOUVERNEMENT
WIITIEN
BANQUE MONDIALE
BOITE POSTAL : 2163
6ef. No. :
Avis d'Apoel
Ajflc-eAs..


VOTRE HOROSCOPE
Par FraTnceslDrake

4,1 E< G 2 A


SAMEDI 5

21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)


Evitez une activity physi-
que ou intellectuelle 6pui-
sante. Vous tes d'humeur a
fare un travail supplemen-
taire mals devez prendra gar
de de ne fatiguer ni votre
esprit ni votre corps.

20 AVhiL U 20 MAI
(TAUREAU)
Soucis ou frustrations per
sonnels semblant agir ft -
cheusement sur votre actvilt
t6 crdatrice et vos senti -
ments. II se peut que vous
prenlez les chases trop au
serieux.


21 MAI AU 20 JUIJ4
IGEMEAUT)l
11 sera difficile de conten
ter a la los les mais 0e la
famille. Plrlode peu propi'e
pour introdulre de nouveaiix
amis a la mason.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)

Partenaires au proches a)
lies vous donnent un tra -
vail supplemrntaire quil
faut achever. On vous criti-
quera. Soyez feinie

23 JUILL-T AU 22 AOUT'
',LION)
Voyager -ntrainera de
lourdes depenses el la conl
sequence peut en etre que
votre budget ne perniet pas
die se deplacer nainiateitant.
Protegez vote capital.

23 ABOUT AU 22 SEPT
I(VIERGE)




vous estiiilez 1'x in .trop pren a
t lire Ne vous occtipez p)as
laint de vou.-'iieme



Pharmacies
assurant le service
cette nuit


IAI 1979




nloon

rd

x 2


MAI 1979


AUTOROUTE DE DELMAS TEL 6 2180
TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO JAZZ
SUR DISQUES
OU ENREGISTRES POUH VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CAHTOUCHE & TRACK
SUR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 AM. 5 P M.







Kinam' Hotel



SUR LA PLACE DE PETION-VILLE. RUE LAMARRE

PHONE 7-0462 P.O. BOX 126


ANNOUNCE


Sa reouverture

SES PRIX. TOUJOURS TRES ABORDABLES DE-

SMEUREN- DANS LES 1000 FT- 1200 AVEC PETIT

DEJEUNER AIR CONDITIONNE PLSCLNE


q y-gyzymp MN)M -A>a

La Direction on rrooet VENDREDI 4 M
d Education No. 2 Gouver
nement Haitien Groupe SEJOURNE
de la Banque Mondiale, Rue du Centra
dans le cadre de l'Accord PROVIDENCE
de Credit 770/HA, se propo Rue de la Reui
se d'acouerir Dix (10) Vehi POUR TOUS
cules tout Terrain d une Avenue Fouch:a
contenance de cinq per-
sonnes. Ces Vehicules se- x x
ront mis a la disposition
du Project d'Education No PETIONVILLE
Ser' vue de son executloim
Les documents d'Appe, STE THERESE
d Offres peuvent. Otre reti- Rue latee
res tous les o)urs ouvrables
du 28 Mars 197q au 25 mai
1979 de 8 hres a.m. :i 4hres
p.m. a I'adresse suivante:
Project a'Eaucation No. 2
Government Haitien Ban
que Mondiale
C/o Dcpartement de I'Eau-
cation Nationale
Cite ae I'Expositio C
Port-au-Prince Haiti
P.O. Box 2162
Adresse telegraphiquo e
PEGHBM
Port-au-lPrint", ce 27
Mars 1979
Ig. Nicolas hAINT-I AU-
RENT


Francois
a Mitterrand s'est
; entretenu avec
, Giscard
n PAIS. (AFP)
I- Monsleur Franmcol MItter
0g rand. qui s'est entretenu penl
er dant une here J, udl aprbc
A midl avec le Pr6sdcrnt de la
Republique, a indiqud a so
vi sortie de 1'Elysec qu'lls a
re valent parl6 de detente. co
or existence et a curit6 collect
nu tlveC.
I- Lc Premier Secretaire du
part sociallste a soullgn6
N qu'l. a agissalt ed'un suJet I
Important discut6 autour du
recent voyage ru Chef de 1'EI
tat en Union Soviltique. Ce
ri plrdniint, a-t-1 alfirmd, 11
16 n'y iura pas de communlqu
Is, public au terme de cette raeon
er contire.
?, C Ctalt la trolsleme foils
ae que lc dirlgeant socialiste se
ne rendalt 1 'Elvsie sou e a
- 5ent Repxubllque. La premi,
- re fois. 11 avait r6pondu it
ur 1'invitatlon du Chef de 1'E-
lis t!. ai lendemain des lo
lions Legislatives de Mare
m 1978.
et Monsieur Mitterrand Otalt
ra accompagn6 de MM. Lionel
Johphi. Seertialrc nux rcla-
tlont internatloiainle du PS.
Laurcnt Fablus, Porte Paro
le du P S et J.cQues Atlta
le 11. c el de ciaoinet du Pr(-
le mler Secretaire et conselllrt
en 6conomlque. Cependant. seul
- Monsieur Jospin a assisted I
ur 1'entrevue .ivec Monsieur
SGiscnrd d'Estcting.


-a
__ .


Vauh a


_ ______


GQYJYooasofx rC~%YsoPCogog~"Isooss~aQIx -


22 SEPT.,'AU 22 C 2TCBRE
BALANCES
Interieurement, vous n'6-
tes pas prft a vous engager
maintenant et ressentez les
pressions qui vous sont fai-
tes. Preneo un peu de loi-
sir pour rdsoudre vos problem
mee.

23 OCTOBRE AD 21 NOV.
(SCORPION)
Des amis aimables mals
indiscrets genent vos plans.
Evitez les discussions et pro
t6gez vos nerfs et votre san
te. N'ayez pas de ressenti-
ment.

22 NOV. AU 21 t)Lc.
(SAGITTAIRE)
Lee questions de carrier
auront nriorite sur vos dis-
tractions. Ne mknlez pas affai
res et plaisir. Soyez patient.

22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)
Des problnimes situds au
loin vous pieoci'upent au
chagrin de n embres de vo-
tre famille ou d'hotes de vo
tre foye- Prenez en consider
ration les inter. -ts des pro
ches.

20 JANVIER AU Ta FEVRIER
(VERSEALU
Retlechissez a lune quest -
tion financlere. Evitez is
discussions ave.: uos i'21an-
clers el retardez 'os xcommu
ixications tel eIhOlolllques 1111-
portanltes

18 FEVRIE.R AU 20 MARS
iPOISSONSx
[ll partelilr. ou 1ill pro
lit at ll(> ii'est Ipa d accoid
iavec v oss )'oj',s d( depell-

roi'llx xxialid Vow) -; l / e

conipromiN

il V(US ETES NU

Vow, Htes plIs experinmeiil
ital et inli vals i xme l I ql ixh l iai
,1 lypiqiue di Talln-atl Ili
vers el armlatexr d elotxes
voul)s dles atlire par la vie pu
bli.que et reu .:rnezli au thea
tre. dans le diroil et la poli
tique. Votre plus grand suc
ces viendra u 0Old vouis lal
tes conliance a \,,ire' origi-
nalite el ag'ssez selon vos
propres concept' )ion' Vous de
tested 1(s 15tach s rxutlii-e -
res et recherche: le,. champs
d action o frant de: diver -
slons et de la ic Pluxtot op
portunisme assurez-vous que
la possibility presen-e ac
cordt avec les buls elol
gne Dans les affaire vox s
avez besoln du conTa( t avec
au ru1.


---- -- I --


Directear










VENDREDI 4 MAI 1979


onne.Fete,a Toi Presse
Par Mnme Andree M. PIERRE


C'est ta fete ,aujourd'hui
Et a I'horizon subieme
De nos emo,.inoi- cL.j-,cnucs
beaucoup ae prnsees
Vieunent y faire carps.
Pour te gioriner...
Tu naquis che' nous,
Un Cinq Mai, a 1'heure
OaI l'on compete avec clan
Les dates cherss et piques
De nos randon'rees national
les...
Toi, qul parto;.t dans le mon
de

Es vue, comr e le Grand
Pouvoir ..
O Presse tu es aussi viellle
Que le temps car,
Bien des monuments
Se sont longtem ns endormis
Sous les vofites des Catacom
bes, car
Sur les chen ins sinueux
d'un passe

Ofi lon te retrouve tridult
Sur pierres e' aur b:is;
Tu representai; des Icrs
La dame elegeite
A belle tIte,- a grand coeur
Aux doigts' ha-iles
Aux manieres iemarquables
A belle tete, dis-je.
Pourvue de deox yeux
Scrutateurs et superbes
Qui percent les barriers.
les mars
Les entiaves les conflicts
Pes embouteillaTes
Qui percent. d's'-je
Les secrets du Monde
Yeux qui gender
Par leur indiscrti on
Mais yeux qui devoilent
Tous les compr, m s
Obligent aux eonfeo-sinns
Tiefendent 'e pnauvre
I.I veuve, 'sorpli-:lhn
t desherite. ', p ysan
L Enfant du Monde


et d'Haiti...
Et, quand Belle Dame
Etai venue pcur tol
L'Heure des Decouvertes
Tu ty plongeas tout encier
Dans les faciles opportuni-
tes
Pour faire naitre et grandir
D'autres antennes aS ta Vie
Afin que tu parles
Aux multiples carrefours
De la vie international
Pour que, oft tu sois
Tu instruises, interroges,
Parles et ren'seignes
Par la radio, les journaux
La television;
Pour quell' Ion sache
Que la ofL tu es,
Se trouvent la vie,
Le Respect, le Blen. Etre
d'Etat et de people.
Dialogues constants et nour
ris
De Peuples A peuplcs
De GouvernantFe gouver-
nes
Confessions d'Humains a i:u
mains
Tete a tete de chretiens ia
chretiens
Pour bannir les esclavages
moraux
L'esprit d'abus les mauval
seS
Car '.u as .au H-ut de i .-
chelle

Ici en Haitit un Chel
Jean Claudce D .valher
Qui popularise et democrat
se
Avec soln. Ia communica-

Afin cue tout o i' di' et su,
t fin oue ce''e terre d Haiti
lDont les ntel 's valabits
p<-,r "'u1
Soit une terre enrichli de
Savoir
I,' Veritt, de i -moutiun


CONTRE LA GRIPPE

CONTRE LA POUSS E-RE

SUCEZ








- DECONGESTIONN'EMENT DE IA GORGE
- RESPIRATION FAC LE
HALEINE FRAICHE

GRACE A

MENTHO-LYPTUS

en vente partout

L)ISrR. A ET G IZMERY
PHONE : 2-2144 2-0149
*>awfw~w~sxmaOFyyy---emol~^xW4>.


Jean Claude rfu-'taler
Aide ae Sa Veneree Stfi
Mme Francois Duvalier, .
Elargit- chaque jour
Les concepts a'ActiLn
Pour que le Presse haltienne
Soit prot6gee, encourage et
aimee...
L'heuze des s:bi .mes rencon
tres,
5 Ma., Jour de la Presse, en
est une.
On a beau chprche ailleurs
I! n'y a pas die Corps plus
solidaire
De par le mrnde
que celul de la Presse;
II n'y a pas de Pouvoir qui
engage
Le pDus oue celui de la Pres


PrLcfs.t
De p.up'e3 A pouples
De Nations A Nations
Dans la Bonne Information
L Un!verseUe Communica-
tion
Toijours place a I Avant-
garde
De toute civltisation
Bonne Fite, Toi
Chere Presse de mon Beau
Pays d'Haiti...' I
Louanges et fe'icltations
S Vous, ConfrTee eourageux
de mon Sol Natal.
3 Mai 1979
Mme stndree M. PIRR-E


se; ASSEMBLE NATIONAL
Le Journa'isbe, & equelque M JEAN FRANCOIS
specialSatii-n PONCET ENGAGE LE
A lauese, il appartient. DEBAT DE POLITIQUE
Est an engage et se.dolt PARISAGER
D'honurcr s,.- engagements Monsieur Jean Franqois -
SDhonor so lme Poncet. Ministre des Affaires
Par le dn enitr e lui me Etrangres, a engag Jeudi
men a pas e cule le debate de politlque tran
S*v a pas ies culte pnlu gore S 1l Assembl6e Nationa-
profona le en definissant les quatre
Que celui de 1Homme grands axes de la polltique
Pinche la nui' devant sa ta exterieure de la Fiance-
bie de travail. ,Maintenir la paix en
Alors que tout repose depit de la multiplicationn
et dort ds foyers de tension -
Se dominant comme le pell- iFaire prdvaloir la coo

can operation sur l'affrontement
En patu-e. a ses lecteurs dan, les relations tconmi-
Et pour avoir. s il est corn ques internationales>
pris i etlctatoons e: louaiges --Assurer le rayonne -
S il est incompris mnent d'une France indepen
,i r r. ,rinn- pti mepris dante etl genercuse ,


i -o m ...... .. --
i-],ut eommic le pre~tre


OIfrant Sa Vi-e Dieu Developent ces quatre
L. Joulialis.e offre la slen thents, le Ministre des Af
faines Etranger's a affirme
Ir qio-e la detent.e entire lEst
,u pub.it -i. 1lomimle di. e 1 i uest .'iast la cle de
S l paixE. Ellie ne contredl
S lie t' O lt ,po e i s les exig-iel, de lia de
1 li- Im,' et repose ,sur lequill
Cic. lit lii d0 itesse We dt s tltf Ices etti!llbre. a
C, xsDon 1, 1 .. )L- S (till It' strisle lto e- lln El
l :- i !ii .i -l \ > pi a it A li l n tit Allan d
tlt tip -lctciiuvI pititiansireti dt'
!F.d'luc d ilt'qlu-:i, (11 1m ,Il p,, iifihcut (.'ran ler
i i) li' r i|' i i p s p oril tt l. i t iraict p)roi)osi une a4:t
II I 1I 'tncr i'le ln lavelur dll
.t5 '! ii t' D hl N ,i .1!- I t h 1 At 'Ii. alt Ill( II ti'tll I i"t, 1 51 1)a
tuei. i !t i .' 1 lm ii li 0 0ar15 sam itit -: -ill estsl p
'lrss, partic aux hl.-r 1, i.lluit strIl
OuL ,t un ('I ,' > a rlm u t.;. (j m .( nll;n'le o-Sovit4-l -
Pour ile'itI.ie! (Il \oi t iiq, Ell lie ne ur pas da-
C' u! qua doniu( a manger valita.get nartis : ux negocla-
ic,-L.qut jour tons di' Sualt 1I1 qui pour-
Li pan tda 1 Inlormatlon. ralnti s eirndre aux armesc
C( nain sl. blen digire nucldaires de mnoenne x p
Fc-ra des pays e des peuples tee sitlue"s en 1 L.rce a-t-
D< s TFrres u bosaesa unis. 11 dit
Terr(s dv not ours, bouscu La force nucleaire de la
lees France, a ajouti i' Minis-
de conflicts en'ravees dinfla tre constitute pour elle le
tionscs sst.me centrals qu1 garan
Dechirees de dl:cordes et tit ses interets vitau c -
de rancunes ii ternationales., tr touted apression e' ne sau
rail par consequent tre as
Pain d Infornmatsoa. s. ben smile aux armes interme-
digere diaires des -uperpuissances.
Etabtira un cercle de solid Elle continuera a etre assi-
rnte milee aux armes intermI -
De Paix de co'.prehension di:.res des superpuissances.
Capable d assurer a bon Elle continuera S tre cons
port tamment modernisee pour
La -marcne ascetconnelle s adapter au n veau de la
Vers Ent;'n:e Effort. 1 menace.


PAGE 7


SMkihele Scotch


Club


VENDREDI 4



DISCO PARTY


FORMULE J



SAMEDI 5


Saturday Night Express

avec


D. P. EXPRESS


De retour en super forme


Mme. Thatcher portrait


LONDRES, (A 'P)
Madame Margaret That -
cher, 53 ans. assure I'aceps-
slon au pouvoir en Grande-
Bretagne d'un conservatismse
intrarsigeant. qui tranche a
vec la moderation affich&e
par les precedents cabinets
loras.

Favorable I la soumlissiobi
de' leconomle aux seules
lois du march, a l'arret de
1 nimulgratllon n rtlablls-
soincii de I lia 'le de mort.
Madame Thatcher ,ifCii'r' sur
it,1Us Crs points tie son predf
resseui l I tesc du part eou
se rvItlcur Moinslter Edward
lilltth PIm ilei Minlistre do
lIs, a 1174
(,'s options d(lfenducs avec
fnergle ticU'n de conviction, pis de
consensus'. s'ast plue it rdp6
ler Madame Thatcher pen-
i',int la camDagne ont re
16gui au second plan. du
noinls en Utrainle-Bretagne.
la condition -Ie femme diu
nouveau Premier Ministre.
Uertes, Madame Thatcher
devient.. la rrpmjreA feminA
chef d'un gouvernement Oc-
cidental. mats elle-mime
s'est attached a gommer etel.
aspect, en afflimant notam-
meit que ile plus beau me
tier du monde pour une me
re de famille r'est de rester
a la mason pour s occuper
de ses enfants,.
Apres une ,arrlire de chi
miste et d'avocate. Madame
Thatcher est entree en poll


tique en 1959, comme Deput6
de Grantham, la vllle du
Lincolnsphere dontsont pire
6picier, Stait le Malre. Elle
n'E occupe qu un post Mi-
nisteriel, celul ae Iduca-
tion, de 1970 a 1974 uelle
s y est rendue celbbre en
suppraiint la bouteille de
lalt quoudlenne aux eco -
litrs.
Depuls qu'en Fevrler 1975,
clle a evince mthliodique -
mnt-lt Monsieur Heath e ses
partisans de l apparell du
part conserv.ii-ur.' Ma rgaret
Thlatchtr, n rei d'un fils et
dune flle It. uiielnux de 25f
inlls s'tsi *elltOulec d line qoill
1),' neuve. ilormlee d honnmss
ii uiynl oticuiip ite' des pos
tes lnlnlsterilts likneurs,
0

GRANDE BRETAGNE -
ELECTIONS
LA POLIT1QUE
ETRANGERE DES
CONSERVE :'EUIRS DES
INFLECHISbtrMENTS
MINEURS PAR RAPPORT
AUX TRAVAILLISTES
(Par Louis NEVINi
LONDRES, (AFP)
La victoire electoral de
Madame Margaret Thatcher
entrainera d'icl peu des mo
cifications, mineures mais
non ndgligeaoles, dans la
politique etrangere Britanni
que, notamlnent en ce qui
concern les relations entire
Londies Pt Moscou


sont dejh cites MM. Edward
Heath, anclen Premier Mini.s
tre, Francis Pyin, qui fit
Porte-Parole conservateur
aux Affaires iEtrangbres, et
Lord Carrlngton. Ministre de
la Defense re 1970 a 1974 -
lea speciallstes prevoient quo
Madame Thatcher sera
mo1nF- systematiquemeni pro
americalne que no le fut
son: predecessuiir travaillls
e,. Mli slei lalnies Ca] -N
gllan.

leos idlliipail.eIs iti lserva
tulll. J ( m nlllvllt in ef'let qiue
1iuijIlllnistlratilotl duti Pr6si -
delin Jlinnuy ( Cirter 11 a pas
adlop le li li'nie ;ii, s-E. t 'fr
Im1 en1v'r, ] 'UD i)ln Sovit'ti
qll )).rl) rlll 1, ll( m it ell c<
(qii coilleI ri lie' s n ;i it( it
Vr''Si Soviciqtlq "s {' e, L.: les
dlr .s li ('Cll il n i 1 Alil ll.i
't (1i Alrtl(iu Australle C st
oulrquoil Is 'l'orits> semn-
blent irstouts ao.uuier la
carte chlinoise, avec plus de
conviction que liurs lpred6-
cesseurs

Quant a la communaute
Europeenne, on pivoltt a.
Whit(hall que le nouveau
gouvernement 5oncera a
Bruxelles une offensive de
charge, sans p)ur autant a
bandonner le processus de
renegociation permanentec
deja apolique par Monsiemu
Callaghan afin d'obtenir
pour le Royasme Uni des
conditions plus avantageu-
ses. C est done surtout sui


la forme,. pluoit que sur i
fond. que pourrait changer
attitude de Londres envers
i1 CEE

Cest en definitive la
Rhodesie qui risque de fair
1 obiet de lai renilere modi
fiehtton maieure de la poll
tique etrangrea du Royaume
Uni estimni t les observa-
teurs

t' lat-Major 'i nserva -
l.-ll s eis l ;)li.' 'l'ienr lt eln
'il a r c t'i i .111 r'e le '[Ott
verinnilent t de 1 va itigt' Abet
MuZ'orewa sissiu d s elections
clu *21 AvrIl init 1 ilt a l'ever
lts saititOtls 'n t '*" le regir
i l e < ll ll : 1 ;i l l |l 'r v
Les oToris, n1 1 .11 l :in0lS c.s
s6 i d:ill a 1q 1 :,Ir Il:l n do itr -
Le.lanwl'l anlitl i -ai 'rl1 il i-i di
1)76 t 1 '(1 lav I);Ia )l ', 0lon
ei]x asux vti..rroriste-ha' du

Cependant. Iot'l recon -
nalssance du gouvernement
Rhodes!en de : Evique Muzo
rewa pourrait avoln des con
sequences grav-s sur les re
lations entire la Grande-Bre
tagnc .et de iominbreux pays
d Afriqcue noire. Elle pour-
rait mime prdliuder a 1'cla
tement du Commonwealth,
don't la plupart des Stats
membres demearent risolu-
ment hostiles h tout reie-
ment excluant les dirigeants
du< Front Patriotiques. MM.
Robert Mugabe et Joshua
Nkcmo


oso o /w 0-- c !rcOSCy- P000000 0000o0




PENSEZ A L'AVENIR!


Les prix du petrole montent en fleche...


TOYOTA


La fa on la plus economique de bendficier


de la quality' TOYOTA


LA STARLET A EN PLUS une suspeasion ind6pandante, gquin6e de resorts A boudins aux


4 roues, ce qui lul permet d'tre aussi souple et stable qu'une rosse volture.


HINOTO. S.A. Rue Pave Tel: 2 0658


ga0IoooseooC ocoeCe.


- fl!
11,.4s
'AMi


Dans 1'ensemble. les grand 'S
des lignes de la politique
trangire des r-artis travail-
liste et conservateur sont re
marquablement similalres
pro-Europeen ie. pro-ameri-
caln, pro-alliance Atlanti-
que et pro-detente.

Mats, Margaret Thatcher.
surnommee ola dame de fer
par la Presse Sovitique pour
ses critiques de sl'expansio
nismer de 1 URSS. n a a -
mats cache son intention de
sulvre une line terme et In
transigeante a 1 'gard de
Moscou quil, lon elle. st
seul a profiter de la detente
Est-Ouest.
Avant meme que le nou-
veau Premier Ministre alt d4
signL son Secretalre au Fo
reign Office trols noms


La Cimetidine
pourralt causer
une sterilitt
arovisoire chez
I'honme
(MASSACHUSETTS). (AFP)
La Cimetidine, conslder6e
come l'une des mellleures
medications centre les ulc-
res A 1'eatom ic, pourrait 6tre
un facteur de sthrlllt6 provi
soiree hez I'hommie, Indique
une Rtude publihe Mercredi
& Boston.
Selon une ttude dlrlgi-e
par le Docteur David Vn
Thiel, la Cimetidlne dinil I
nueralt. de 50 pour cent In
production de Ppermatozol -
des chez 1'homme. Cepen -
dant, affirme le Docteur Van
Thiel, st les domes sont req-
peeties et le traltement
n'tfXcbd pas 6 semalnes, les
" dommages neo sont que tern
poratres et la production de
spermatoeoldes redevient en-
sultr normal.
Les sucie-s de la CimeUdi
ne dans le tralement des ul
ceres k l'estomac. a enfin sou
lignd le Docteur Van Thiel.
1aont sufflsamment tinmpor -
itents pour que ce medica-
meant eo.ntIn & Wtre employ
y6. ,C'est un risque raison.
- nables. a-t-1l conclu.


LE BISTROT

RESTAURANT BAR GRILL
PIZZERIA- CREPERIE
OUVERT TOUS LES JOURS DE

MIDI A 1 HEURE DU MIATIN
Pizzas a emporter

.. Special Lunch a: $ .60
TOUS LES SOIRS

Diner dansant avec


((Bistrot Combo>>

MARDI SOA

<<0uanga Haiti Show>>

Felklcre et Danse

M, CREDIT SOIR

Soiree <
gamegria. Paella et ambfanca avec

<>

P'homnie Orchestre

VENDREDI SOIR

<>

Diner Spectacle

"LE BISTROT"

aVOTRE RENDEZ -VOUS.

ReServatlOhs -- Informations
TEL 2-1809

146 Lalue Port-au-Prince

py^My^>!>'-^-~^'


.51 ~ ~~,.*~cS~Aise sZ ~t -. -


STARLET


-c;rrrr/~K/;r=~c~;u;r~3u;rrv~vrrir;l_7h*


. % OZcsrccc. D0c r.*







VENDREDI 4 MAI 1979


page 8)


r---,>^_ ~ CLN~ E THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heares 4 Leures (zn permanencel 4 heares, o et 8 heuares 14

CE SOIR


$ 1.50 et 2.00
Piege ,pour un home seul


SALLE $1.50 et 2.00
Slow Dancing


SALLE I1 S 2.00
LA RAISON D'ETAT


SALLE IV $ 1.50
LA PETITE


(Suite de la lere page )

nue et en 1970 cies comparai
sons furent effectuees entire
les principles varieties corn
merciales, une serie d'hybri
des de croisemrnt compor-
tant des varieties rsi.stanCes-
6 haute production. Ces CIIu
de ont indique que le crol-
s e m e n t entire la Ma-
laise aine et ia Panama
geante donnait iun hybride
don't la susceptibilte au jau
n;ssemnent 6tait seulement
de 3 6 5 pour cent et dornt
l'arbre, plus grPnd et plus
vigoureux. donnait des noix
p'us grosses. A cette variety.
on a donned le nom de MA
PAM.
Un autre eroisement util
a ete ceiui de ia Malaise Nal
ne et de la Jamaica geanme.
Le resultat edi a etc utne
plante d'un taux de suscep
tibilite de 7 pour cent. avec
des ncix plus grosses, des at
bres plus vigoureux et mieu>
adaptes aux sole a faible fel
tilite. Cette variete est IdU


MAJAM.
Couramment le program-
me jamaioain de replanta-
tion se pursuit a plein ryth
me mais se denlace de la
malaise naine a la MAPAM
et & la MAJAiMi Dc plus. on
continue i re n-rcl cr' d'au-
tres hliybridt's a"t a evaluer
les mesu-es p .-sib'es de con
trole de la maladie a11si
que ies faetet"- qu: aflec-
tent :a producLivicte des co-
cotiers : fertilisation espa
cement. contrCie des muu-
vaises herbes ct des mites
A ia .irn .ii'l" nin es'ime
oue wir rnr'i n"uive'-iui
Ie nyvs nlto -"ffi-anut en
huiles comestl-'r I n1 ei,i'
de production i,,T atteind-e
reino foti 1 -* '"-, rriT rnt .u -
nupl de tiln 9-1!
Lcs r -,ul'ta t obtuenu.
permettent de It.iSi: a ec
optimisrt.e qut i t objectit
sera att tmt

Cournoisie de li. DARBOUCO
ProchAlne Chioi iqua Pro-
tection des cot' iers


LA DARBOUCO
a recu pour vous des senences et des engrais
SEMENCES DE LEGtVIES VERTs
SEMENCES DE PO(IMI Di- TIERRE
DES ENGRAIS POUR EN ACTIVE LA ( It()oISA( *
LES MEILLEURES SELMELNCES

LES MEILLEURS EN(GR.Aj
A LA D A R B 0 I ( 0

DARBOUCO S.A. Rue du QI AI

->IOOOOOOCCOC<^C3S<*CCyCSS.


F le pass


Coin du Jardinier


A attention des Championnat
automobilistes : de Tennis
Coupe Banlue
(Cet extrait est tire de la re Coupe Baque
vue specialisee eAutomobile Nationale de Paris
International du mois de Resultats d es matches
Janvier 1979, Page 24). jouds au Cercle Bellevue les
vindredi 27 Avrri et morcre
UNE HUILE di 2 Mai :
EXTAORDINAIRE : A. Acra bat Jn. Rene 6-1:
6-0 E. losenh bat G
SrP MOTOR OtL, 15.000 Khawly 6-2, 1-6. 7-5 H.
MILES. Giredon bat J.P. Mango-
nes: 3-6; 6-1; 6-3 L. Bo
Vs- k i.f 0-u1--pn -1 a-u.


Nouvelles breves
d'Am6rique
Latino
BOGOTA (AFP)
Un policies colomblen a
ete tue et 4 autres blesses
dans l'attaque d'un village
au Sud Ouest de Bogoia
par 80 guerilleros du Front
des Forces Armces Revolu-
tionnaires de Colombie
(Fare Pro Sovietiques a'
announce j audi le Miaistere
de la' Defense.
"X X X X

CARACAS (AFPr
Cmquante cI.uQ nicaragua
yens sont actueliement refu
2iLs a'l Amnbassade dl Vene
zuela A Managua. a annon
ce Jeudi 6 Caracas le Minis
tre Venezuelien des Affalres
Etrangeres M Jose Zambra
no Velasco.
x x % x

SANTIAGO .AFli
Le deficit de la Balance
commercial chilienne en
1979 atteindra 450 millions
be dollars a revele )eudi i
Santiagp la Banqune Cen-
tr.le Chi'enne
xx < xA
3BUENOS AIRES APP,
Le President' Jorge Videla
a dec.de i ,.i' r nation des
0d il.' ts')t pI>r :a prt\ aIlsa





AVIS

On trouvera ia :enit edi
(Ioir die I'ouvrage i Cullure,
'i\ ili.i.ioil ie Develloiipe
ment i dI Me Ahill prsi ti-
de dans toutes Ies librairies,
de la capltale et de Petion
ie


e-partout


la voiture conomiqu(


pour Ieconomie d auj(


4WI0 1SBA



automeca, route de I'


U


ua- Lat S. Joosepn 6-1, o-u0
-, Gaetjens batG. Du-
xrE-9, : 6-2 6-3 M. Reim
b'il bat P Boisredon 6-2,
i-3. ,
Matches preus pour les
jeudio 3 et ven ..edi 4 Mai :
H.;Louis conitre H. Rous-
seau P. Desinor contre
A Acra J.C. Armand con
tr? M. Sada E. Joseph
centre J. Giredon L. Bo-
gat centre R. Merove Pierre
- R. Lamothe centre P.. Do
minique Me. Myrthil con
tre J. Fombrun J. Gaet-
jens centre M Reimbold.
Tous en foule a partir de
4 h.30 au Cercle Bellevue.
Entree libre.
Jeo ETIENNE, Promotor.


Grande Bretagne La Victoire des
Conservateurs


(Suite de la 1ere pa|

s'est declare pret vei
matin a partic:per au
chain Cabinet Plusieu
servateurs citenit son
pour le Foreign Office
te pour lequel Lors Cs
ton part egali-etpi. 1
Pre-que toun les col
teurs de Mine Thatch
tent des universltes
ford ou de Cambridg
quipe ne comprend
seule femme, Mme Sa
penheim, Secretaire
aux prix et a la pro
des cons'immateurs d
Cabinet Fantome.
x x x x
GRANDE-BRETAGNE
APRES LES ELECTRIC
LONDRES AFPI
Mmne Margaret Th
53 ans. est devtnu ve
la premiere femme P
Ministre de Grande-
gne, nomination qut
predecesseur a qual
de ,grand moment d


oUn additif tries concentr0
constitute le secret de l'hui*,
pour moteur STP 15.000 mi
les lOw 20w 50w. Pour
mettre a l'epreuve cedte non
velle huile pou moteur, neuf
automobiles : 3 de Chrysler,
3 de Ford et 3 de General
Motors furent controlees pen
dant 15.000 miles par des e
quipements electroniques
tres sophistiqiies, (utilisant
le bareme de durabilite de
la EFAi. A la fin do premier
test, six des moteurs furent
demontes : il n'y avait au-
cune trace de rouille, de sou
cunt trace de rouille de sou
ments des pistons. de val-
ves brfilees ni de filtre a hui
le encrasse. On ne constata
qu'un tres faible depot de
tartre et de vernis. L'huile
des 3 voitures restantes a ete
vidangee apres chaque 15.000
miles et elles paicoururent
au total plus de 60.000 mi-
les. les moteirs demontes,
uil lie n toa tn'un depot nor
nal de vernis, Ires plieu de
tirlre ei pratiquenient pas
dc rouille. s

t'rtte hulie e:t'(l'C hlnllel-
le pour les itoteur' d'auto-
iitobiles est vendue dans pluis
de 130 pays du monde parnli
I rstquls, IIAITI don't le dis
I lihuteur ex'li isll c, t lai
APROl'ltSA). sihe a II I lie
PI'avre an No. 3 P'hone : 2-
2135 ou le 2-26'61 a Port-au-
Il'l- IC'.

Si uOits voule rz prolonger
la duret de vie de votre mo
tour. utilisesz 'huile STP
Motor Oil 15.000 miles.



In Memoriam
D-ns ,-a '3ii iri'e a a rue
Trasersi(:-l ic mardi 9 Mai
197s8 ,'ieigni; dans la palx
cIu Se:gneur Mmine Vve An-
to:re C:ari'.s -iilec des Sa
crem(n--.s de I 1-glise
PouLir comrnmnriorer ce dou
loureux anniverFaire. ses en
fanss Ier ou c-aml-er. pour
.e repos de sa belle amie.
unc rnes-t de .-cquiem a la
Cathed-ile de Port-au-Prn
ce I e:r -cred' 9 Mai 1979 6
I he e-- d nrr.:,iin

Cet av.s tipr' lieu d invi-
Lation aux parents et amis
de la regretted defunte


ge ) toire du Royaume Uni.
La i-teine Elisabeth II a
ndredi charge Mme Thatcher, chef
pro- du parti conservateur qui a
urs ob gagne les elections leglsla-
nom tives, de former le nouveau
e, pos- gouverinemlt britannimque.
rrng- Mme i icher s'est ensu
avorin. Le il isLali au 10 Downing
labor street, residence des pre-
nuers Ministres britanni-
que au oeur de Londrs.
d Ox- Acciamee par un groups de
e Le- supporlte'rs et manifestement
qu'une emue, elle a declare quellI
IIly Op allalt d'Etat nauteur de I atteaiti, ues
tectiln britannioues.
ians le
Le Premier Ministre sor-
tant M. James Cailaghan.
67 ans, a au course d uin cOn
terenci de press Ielicite
Mine Thatcher de soneacces
)NS sion au pouvoir et lui a suu
hate success. torce d am
catcher. resistance II a estime
endredl qut la delaite de suoi part
premier etait due a la iague de coni
Brtta- flits soclaux qu a coiliu la
e son Grande Bri'aglne I hiver der
iflie de ner
e I his Mnme Thatcher a lndlque
qu t lle .illalt asi lol t1 former
SOll g(loulerneienit Le. prl.-
lnlers litiilaiues de poth's
inlll.sel't Is pourrall elre ani
n iies i l e't I -eld Itie I u

dtvii a el l iurmue avail, l
It Ilre e o d uII Pilel nI n I t
lietic -ill 9 Mal


illHelli d'Vt r t ll I'll dol
in li l I iil l 1 t l1 ii
1:1t llSllII tl i iVtlit i ll











llrel ui Ill l'les ib l
I ai halnbl,' t d.< ( 'CIll' lll s n
(Ill- qafw dl 11l;1- d ,l' (I






I. ;ll:11vmt, ;1- I, '/[; n
;f-' ''quc h I(, usm t')c. t'b ..F


PRIME PROPERTY FOR SALE nm',i .. dtl-umii dl pe

2187 SQUARE METERS IN PEGUY-VILLE WITH p d aill c'ln 1211P '"I
v w )I p i all i-p p o rit a u U I e(' -
MAGNIFICENT VIEW. ltion de 19-.4
ULs conselrvatulrs out r?-
$ 15 00 per square meter. uei'li un pai plus de 44
Please call 6-2655 during day. pout ni de' sullraus 1Ol
S9 our el'n de plus qu ,1
1974 L es lravi a hs t ~ ferm i
PROPRIETE A VENDRE 11en, aCe .ll. u pu r lll dr
0 38 poulr r'll ( de t o, Wt
2187 METRES CARRES A PEGUY VILLE. un d-s plus fables resultats
dpui;s la fll de la secolldt
VUE MAGNIFIQUE. ierre mondiale
A RArSON DE $ 15.00 LE METRE CARRE.
PRIERE D APPELER LE 6-2655 PENDANT LA
SJOURNEE Trop de Vydecins
aux Etats Unis
sedans les anneTS
a venir

BOSTON AFt'
1 1 i M n d Ie > ed -
cl, 11, Ft !1 iid is le',
alleS '- I a vti lle I 1l ct -
le d c riedrcc' d l i Ir,lent
des a preslt ls alicr 1, inm
b rl e d id la t1i l 'll l l' et
des dipe lnmii s n 5. il it
all: mlItn Pr i l d r 1, :1
rna dan- e N [ .iiland
Journal OfI VM ,.C''i ,

Pou li lif P rl a p -l i -
deni dui Dei)ip. l ,Ient di' Me
deecne lpreve\'lli v et de Me
declne sociale de 1:a Factll
to di Medeliie cil New Jer
sey, cel accrali'ssmenlt anar
chlquc du nombre des m6-
declns am6ricains ne peut
qu'aboutir ia onLe comp6ti -
tion accrue et dailgereuse et
i l a prescriptiom de tralte-
nlenti t lnuitlls.

I a1 lrm 0 : C h anla eaden
IOtivnlia md-elins i1 y nou
Inora tin m6deeln luer 250 i 300
ma]lades n ll020 centre un
pour 735 en l19,0 Dditj, sou
> ligni-t-ili, 11 y aurt l'an pro
chiti un miedttin pour 00
malades.
SI1 li I itiPd~t.i'ic't aetuelle
contiili'ie suills hs aspects 1 I
UI~'. i.I I
ourdbhul

iI n I u d1 I "- I .h Ii.,


(R U dI. mdie lh sd. Iit, onlls



aeroport c ps1 '

bre ideal de metJ t. en
lonitiollc dc LI popitul.ati'l.


- -W1~+393)>3L~-/~'UIi~;~f/~'f~3x~;~03~3~~


A'. RgP0P^RINCE
II HAIT


arlr*~=


----------- ~- --------- -


rC -L-C -r~~ C C


For sheer delight...
Toblerone Switzerland's
world famous chocolate
with milk,
almonds and honey








Chocolate obler,
Known the world over
n I OfEc


eq


Ces pharmacies
non disponibles.
la nuit

11 est superflu de mettre
l'accent sur 1'utilit6 de la
measure 6tablissant un Servi
ce de nuit pour nos pharma
cies. Ce, Service qui fonction
ne, selon un roulement pi'ea
lablement agency facility e-
norement les families.

On s'imagine aisiment jus
qu'a quel point se trouvent
apaissees les inquittudes de
celul qui., ayant en mains
un cas de maladie, trouve
nuitamment le medicament
qui lui faith besoin. Mats
quand 'est le contrailr qui
se produil et qu'un medica-
ment qui aurait eu la vertu
de soulagt r une souffrance
ou d2 sauver une vie ne pe"t
etre troupe. cela c ree tou'3
de suite un malaise profound
parmi ceux qui se trouvent
au chevet du malad'.
L on comprend alors pour
quoi le Departement d- la
Sante Publique et de la Po
pulaltion dollt veillr a la
strict application de cette
measure et que de leur cote.
l-s Pharmacies se doivent
d eire dispombles dans des
eolidllioin2 oIptima de faconi
a pouvoii repondre a leu ti
a it i 1 1 (, n ilt ill




sIal ill ltt l ti l tl 1' 'i 11i 'I
'la i llllct, lns iili' ll a "la

tn i a lit sli t li e ilus c l d a

l 1:t1 aii'u I l'i il1" t il l It

(i.t i lilie (omeni tii iiinl



ielll "I ll it lIa IiiTl iin s

EXTRAORlD I UNAtIREI
tiS ie dioa ic I, U pae I
E' april I ormbeal li 15 eI
mlk l N'la telh ut I)e ho )lll le III
II i t I c hr (li i ( 1tlt ) b i) J


de., rnalli ,/''dc lit i-mo


CREDIT
EXTDAORDINAIRE

tSulle d- la lere pageil


Con-seli des S:-cretaire d E-

DECRETE
Ar11c1 1 rt l I. es t()t; V rI
.i 1i D ep a r mer In dre F <.ii-
ct S d t Adl.isem EcIii

rTe di D I M -'i.t oi1-s G -'ir
d,,, Gd>- 1 0000 00000l.

i.quid e di otila' iois




Reception a board
de ,Arc Gloriai

L'nIt receplio ato("'( O7 t rt'
hi, r a 1 o 1 d 1 i
N,.virc cociii All (I'.-
PII itr ii llt.i, i I i tllt b ''( d.ur
el radc d (i t la;1 pll ".- ".*t

d olt e Hl plol t -: hi'C t .u
I i"nert qi. L.itl it I tllt'-
qu aux lit's Calnar s 1 sa
giset'

Repondaicnt I 1 invita-
tion du Commandant de ce
navire M. Alberto' Sandoval
Solano et IAmbassadeur
colombien en thili M. Alci-
des Moreno Blanco les Se-
croatires d'Etat aux Affal-
res Etrangeres M. Gerard
Dorce:y. hI liformatlon et
I la Coordination M. Ulysse
Pierre Louis., I'Ambassadeur
Rene Hyppolite, Chef du
Protocol, le Nonce Aposto
lique Luigi Conti. Doyen du
Cot pa Dtploiltahiiie. des
unembres des Forces Armees
d'Ialt, l, i's Culunels Frani-
cis Cltarlhs. Frtt' Dorsaitnvil
Ie. Wel'.y Galliard, le Direc-

L,,uil 1h liii C, i ll <1I I ,,PN

It itr d( I t dit it tIJ.lti-l *i
I'riil.k Titib. Uh]

C rot a>ttic pl.it ll S. l li"'"'
p r tii .. l h '.l l ,- Ihid l t'It.i t cii



Blanch itzlsl gui' lii nii-ll.
I-itro \Hetix ;'t 1 equitpair di
c' nuvIrc conmtrutl en 19\r


N=M




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs