Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10382
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: May 2, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10382
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
Nmt .LUBUS, EMRI


WT ...


Declarations

du Ministry Bauduy

Un dementi & un article de
.Miaml Herald.
I)KNMENTI SUPPRESSION 'DI L'AIDE ALIMENTAIRE
AMERICAINE ,


I'O'rT-AU-PRINCE (ASP)
Le, MAilstri lHailln du
C('oimniercev et do 'lIndustrle,
M. Guy Bauduy, ia cat6gori
(1it'liinI, ldnimonl i mardi,
I nuliinonUce filite par loe eMla
oii Hleraldi de lit auppros-
, on d l'aitlde allinentalre
ain6irlrlne I l-Haltl.
iEn avril 19781, a ddclard
M. Baiiuduy a I'AFP, ale gou
i ei nenient a.m rlcain a en ef
fl' of, 1rt one assistance de
15 millions dc dollars eche
Ilunco stir cinq ans d ralson
de 25 millions de dollars
1 n, i la Republique d'Hal-
tl>. Cotte aide n'a pas ete

( -i.c aide tall etroitF-
rn t, i lie Hi la mise en ap-
pli'i lion immediate d'une
ref irme fisaile propos6ci par
ine mission du fonds mond
i'irrs international au gou
vornement haitien sa ajoute
M. Bauduy. qui a precise que
,,hs (xigences le6es a ce y
pc d'aide, notamment son
nii'i I ,iir agriculture hal
lerniie et 1'dvent.uelle attain
it, a la souverainete nato-
nnie qui en dccoulait ont
11ort6 le gouvernemelnt hai-
l ,in 7i ni donner .jusqu'a ni'
sn, aliule suite a cette
Iro pnsi lol ,'.
('( offre d'assistance
ii i- 1 enas rpeii (e. mais ce
sont les conditions don't


click eat assortlo qui ont fnu
tIvI et continuent A motlver
I'attltude haltiennev a enco
re pr6dols le Ministre.
M. Bauduy considered par
alleurs dernier, trols jours avant le
d6lal de r6ponse fix6 par
l'Agence Am6ricaine pour le
Developpement Internatio-
nal (USAID), le xWashing-
ton Posts ait public un arti
cla ddnonqant selon luti la
sol disant incapacite d'Halti
a absorber 1'alde extemrnc,
et a igalement soullgn6 la
parution rlcente adans une
certain press americaine
d'articles critiques et nega-
tifs sur le mIme theme, com
me celui du Miami Heralds
ou tendancLaux comme celui
du .
Le Minister ~haltien estime
qu'il s'agit edA'rt.icles com-
mandos visant 'a-I entraver
l'actuealle politique de deve-
loppemert rconomique et
Social du President Jean-
Claude Duvaller.
M. Bauduy a afflrmr en-
fin aque les measures admi-
nistratives et ftiscales nec.?s
sabres sont appliques gra
duellements et a denonc6
ignorancee flagrant et in
quiitante des realites hai-
tiennes des reprlsentants en
Haiti de cette Agence d'Aide
Am6ricaine.


x x x x

DERNIERE HEURE
K'IATS UNIS -

LA COMMISSION DES AFFAIRES ETRANGERES
DU SENATE RECOMMANDE LA SUPPRESSION DE
L *IDl ECONO'TIQUE AMERICAINE POUR DIX PAYS


WASHINGTON (AFP)
EIix pays, don't cinq d'Ame
iicue Latine, risquent de sse
vn.r pnves de l'aide econo-
inmque america.ne A la suite
d un vote et d'une recorm-
i, 'idation de la Commis-
>.on des Affaires Etrange-
r-, du Senat Ainmricain im-
tiavcIIs macret(di. a Wa-

Ccs dix pays sont le Pa-
i,,mai. le Ncarut .e ua, ic Sal-
vado0. le Guatematla, le Pa-
i ,. 'u;,y. ., i i.i..1 ii 1 \i Ph..
n tarn. i 'ri.'ii'm i- T"'E- lpt "
i ,atr A1 fricain It Haiti.
La commission n senatoria-
d, (is Allairues Etraiineres a,
'i t r ldui d 212 m il-
i',.', i ,i,1 ; s, it doi prcs
(hI 101 plI cliil 1mont.antl
(i' ,l w de'Irnr ,rflcs par I'Ad
/It I,'~, I ii (iIn Pit altsidelt



w ,'-1 1 i I l a-. '


gretted
tions deI
souligne
sont pas
vies par


les recommanda-
la Commiission et a
que celles-ci ne
obligatoirement sui
'Administration.


DES CHANGEMENTS ANNC


Le Minister

alaF
S'.adr.esant aux dil&1uls

che martin au Stade Sylvio
Calor, It Ministre Raoul Rou
zler d?vait declare que ado
renavant les dirigeants de
la Federation Haitienne de
Football scront elus libre-
mint dans le cadre de la
ploitrltu de liberalisation du
gnouiivernement de la Rdpubli

Le premsLr responsible du
sport naLional a ainsi con-
firnie out implement, les
declarations faites aupara-
x x x x


I':N VUI'; I)I' 1INTE1I REGIONAL


Le Branle -bas est done


II, l'l'iT 'i ('c ilI':
II,, I.A COMI'PETITION

I.( )ploa ol]e (II I tollrnIl In
It' r l" l F'i l 7.I :a ele vote
|p a'; iur :,;i. l:' (li(sc :',lu on dl-
Iu" w inahilm'in par I (s mm

I,, Bur,' u Federal devra
rcpartlr I'ls cquipei'.s en grou
p)-s ;-n 1l-tiil, compete des
c(diiioinsa g(6ographiques et
du nombre de participants
dans chaqcii zone.
Un point n6anmoins a re
tenui l'atent ion des partici
panels et membrc de la press



Le Droit
International I
de transiter viole
A ROISSY EN RETORTION
CONTRE UNE HAITIENNE

Unie juruI2 isiamienne se
rendant, a Romu dimanche
et en transit a Paris-Roissy
avec un billet de passage
confirm pour continuation
vers Rome a ete refou!ee.
En effet, son passport a
ete cunflsque. Mise au se-
cret, malgr6 ses protesta-
Lions qu'el'e n'etait qu'en tran
siL, elle refoulee sur Haiti per
dant ainsi le cofit total du
billet.
II est inadmissible qu'un
doit de transit, consacr6 soit


sI l' cas de la Gonfive.
Certaines e ligues refustnt
tout bonnement de se ro.n-
dre a la grande il compete
lenu. avance-t-on, dias con-
diltions peu regulieres du vo
yage.
,'Les matches se, joueront

(Voir suite page 6)


.DIJICTEuR :ibUCIEN MONTHS
ADMINISTEATEUR :M Ms. MAX CHAUVEIt


Israel: La celebration'

de la fete

de I'independance


JERUSALEM (AFP) Au prettier rang des mil',
Pour la premiere fois, la l Hers de spectateurs convieids
torche do la paix a bruld a cette cdreemonle se te-
tres haut sur le Mont Herzl nalent, trIs i6mus, les spnt.
a Jdrusalem, oft se ddrou- prisonniers du procds de Lea
lalt mardi soir la clrdmo- ningrad arrives dimanche et;
nie marquant le d6but de lundi en Israel. Sous lea ap
la fete de l'independancea plaudlssements 2nothpuslas-
d'Israel. tes du public, sent soldates
Elle venait s'ajouzer aux (Voir suite page 5)
douze torches tradltlonnel- .
les, dedieds aux douze tri- LP sneech en
bus d'Israel. et allumes cet e t
te annie par des descendants creole du Prsident ,
de famillet installed depuis Jean Claude
des siecles dans le pays. Duvalier
Mais pour ce trente at u-
nidme anniversaire de 1'E- HIER, ler MAi
tat, c6lebre sous le signe de Fre ac soeu moin yo,
la paix t'ou t recem- Depuis quelque temps
m e nt s i g n e a- moin t'ap cherchl young oc-
vec 1'Egypte, une treizieme casion pou moin t6 l on It
torche, d'imposantes dimen- caus6 avec nou au sujet de
sions, et dominant les au- young bon ti nouvele que
tres, a 6t6 dcdice b la paix. mnii gaingnln po nou .
L'honneur de Fallunser est Avant que moin di nou oa
revenue I David Guiladi, dont li y6 permlte moin' di nou
les deux fils sont tombs au bon fbte parcd6 qu jodi-a
champ d'honneur, hun en cc Ifte nou et Ifte Prdsident
juin 1967e t nautre en octo too. A 16 au suIet ade ti nou-
bre 1973. Six infants, dent vel-lI, moin mand1 tout
ble p1re ou le grand-pcre a moun ouvri zoreille yo. Ce
lt un hrors de lune des or question salaire minimum
ganisations mdlitaires clan- la qui gain pou'l passe i
dn'iines, avant la ereation parti de mois octobre de 8
de lEtat, l'escorterent jus- gourdes 50 a i11 gourdes.
qu'en haut de l'estrade oh Com nu dou6 ou0 Prdsident
se d:essait la torche. ap travail pou li amlliord
situation nou parc6 que ni
moin ni nou c6 meme baga
)NCES ye et moin feec commence
bould pou nou pared que
r moin konin que nou gain-
e R ouzier gnin ampil problem que
H F moin vle rlsoud au fu et a
measure.
*e Allo fre ac se moin yo,
vant a notre reporter spor- comme moin oul que coeur
ant. Me.-n a -r- 4?vait. en,- Q-l', cQntent,,.,amnpJ mno-',
re ajouter : Nous avons ehoi pap quimbl noul davantage
si une nouvelle dire ttion nar Nap di nou au revoi et i
ce qu'll faut reconstruire la bientot pare6 que moin sen-
Feddration d2 Football a par ti que nou envi league youn
tir de nouveaux Statuts et koudiaille nan Port-au-Prin
Reglemonts. aNous voulons ce.1 l'
qu'Haiti soit une grande
puissance en football. La ti
che nest pas au d.?ssus de L V eIe
nos moyens...> > T V.


sJ'annonce une decision im
portante hale Bureau Fede-
ral est charge de l'organisa
tion des championnats uni-
ersitaires et scolaires de foot
ball. M. Antoine Tassy, Di-
recteur de la division d'Edu
cation Physique et Sportive
servlra d'intermediaire entrc
le Ministere au Sport et a
la Jeunesse et la F.H.F.a
L'une des interventions Int
plus rejouissantes du Minis
tre Rouzler devalt particu-
lierement concerncr les at-
tributions du Bureau Fede-
ral qui jusqu'ici accordait
une plus grand importance

IVoir suite page 3)


Les Relations

Haitiano- D ominicaines

UNE QUESTION DE GENERATION "
Par Toussaint DESROSIERS


Pour beaucoup d'Hommes
o'Etat, le developpement se
ramene a une question de
generation. On pourrait en
aire autant e es relations
haitiano dominlcaines. 'Les
dirigeants haitlens, aux pri-
ses avec des Ivdnements fo
mentes de l'exterieur et fu-
nestes, dans leurs conse-
quences au destiny de Ille,
ont toujours regretted la mau
vaise interpretation reser-
vee a leurs initiatives et A
la veritable intention qui les
ont motives I Iturs yeux. Du
c6td de 1'Est, les privileges
et les confortabes situations
que la presence haitlenne
n'aurait pas manque de dd-
ranger ont toujours ddchal-
na, centre Haiti, la fureu;
des perdants Iventuels, c'est


cainsa. Du c6t haitien, l'es
poir 'de voir la lumiere se
faire auteur des interven-
tions opdrees I'Est ne s'est
jamais perdu au fil du temps
Et je pense que ce sont les
moments actuels qui per-
mettent de concrutiser, pour
une amelioration r6elle des
ropports entire les deux peu
p.es de i'lle, ies recommarn
nations des anciens sur les-
quelles l'opinion publique
haitlenne gagnerait A se ren
selgner convenablement.

Depuis Toussaint Louver-
ture, en effet, tous les dirt
giants haitiens qui ont rde-
ve d'un grama avenir pour
ITle d'Halti, sur la ruine du
systime esclavagiste ou par


des Nati(


Nicaragua: T
suite


MANAGUA (AFP)
Le Secr6taire Gendral du
Parti Communiste du Nica-
ragua, M. Ellas Altamirano,
a ete arret6, mardi, a Ma-
nagua oui des affrontements
gntre armed et des oppo-
sants sendinisaes auraient
fait au moins trols morts.
Les hearts l's plus vio-
lents se sont pioduits dans
le quarter Altamira, au
SBud-Est de la Capitale, ou
un group de guerilleros du
Front Sandirdste de Libera-
tion Nationale a resiste a
une patrouille militaire pen
dant une demi-heure. Un
olinde a ouvert le feu sur
une mason oh s'6taient re-
fugids les sandinistes.
Selon des temoins, cet en
gagement auralt fait au
molns trois mcrts du cote
sandiniste.

Dans le secttur voisin de
Don Bosco, des patrouilles
militaires intervenues pour
empecher un meeting ou-
vrier convoque par des orga
nisations de gauche, ont ete
accueillies par des coups de
feu. La bataille rangee qui
a suivi a dure une here.

D'autre part, les autorites
ont annonc l'arrestation
du Secretaire General du
Parti Communiste. L'arresta
tion de M. Altamirano fait


sonny.
qui s
Pa;
verne
que
de lc
te hc
comb
et lu
Sel
mde
data,
cade
Le
ce, 1
vert!
tion
au
guer
]a v


NIC
LE
ACC
CAR
SES

MA
Li
gua,
accu
le I
my
derr
app
gua
re c
tien
D
ed


Hier, au Ncui


Hier matin, de nombreux a
mis se pressaient dans les bu
reaux du Nouvelliste. Ils e
talent venus a 1'occasion de
1'anniversaire du Journal,
nous presenter leurs voeux.
Nugs wmqn rwfI- Ia visit
du Secretaire d'Etat a l"
Coordination et Il'Intirma
tion, notre confrere Ulysse
Pierre-Louis, celle du Secre
taire d'Etat au Sport et a. la
Jeunesse et du Sous Secre-



Coniference

ons ITnies


tair
part
Rao
my
sieu
du
Ps!
ge
roch
D
ecri
tent


Les voeux de
sur le commerce et le developpement I'Ambassade du

(CNUCED) a Planille en Mai prochain Chili
r. n.. ......rre. -


La CNUCED est un Orga
tisme Universel et represent
tatif regtoupant les pays
developpes a economic de
march, les pays en dIve-
loppement, les pays soclalis
tes d'Europe Orientale et la
Chine. Elle est, de tout le
System des Nations Unies.
I'6lement le plus universe
et le plus specialist en ma
tire de Commerce, de de-
veloppement et de coop6ra-
tion economique Internatio
uiale.

ANTECEDENTS ET LIENS
HISTORIQUES

C'est en 1955, a Ban-
doeng, i. la premiere Confe
rence Afro-Asiatique que so
dessinait le Non-Alignement
don't les idles forces, con-
damnant la colonisation
sous toutes ses former et
dans toutes ses manifesta-
tions, devaient, dans la sui
te; servir de references aux
revendications du Tiers-
Monde.
Apres le sommet de Bel-
grade en 1961; le Non-Ali-
guement; avec; entire au-
tres chefs de file, Tito, Nas
ser; Soekarno; Nehru et le
Rol d'Afghanistan, poursui-
vant sa pel'egrination, fit
halte au Caire en 1964. ,
Lusaka en 1970, a Alger en
1973: dans ces capitals a-
fricaines plus permeables,
alors, aux nouvelles prises
de conscience. C'est que,
d'une part, les deux blocs
s'innui6taient d6 a dans la


disme militant, particuliere
ment les Etats Unis d'Amd
rique ofh persisLaient encore,
dans les pays Latino-Ame -
ricains jusque l. reticents
au Non-Alignement, les s6
quelles de la doctrine de
Monroe don't les objectifs
imperialists client, certes,
en contrad'tilun aveso les
principles les plus solida-
ment etablis du droit Gene
ral tant coutamier que con
ventionnel.
Les idles du Non-Aligne -
ment ont done fait leur che
min, i ce moment propice
oih instabilityn et l'iisccuri
t6 socio-dconomique du mon
de en g6ndral n'ont jamais
ete aussi evidentes.- La ma
joritl des peuples, en effect,
devaient progressivement

(Voir suite page 4)


846me ANNEE






N N 189 LE PLUS E DE T TE PR



fONDE EN 1890 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIN D'HAITI MEMBRE DE L'ABBOCIATION INTERAMERICAINE bDE PRESSE


roubles a Managua l
a. ce'les d'autres per' devant une foule estimee 6 s
alites de opposition quarante-cinq mille person- c
se sont produltes lundi. nes, M. Somoza a dgalement t
r ailleurs, la press gou affirme que ementale affirme mardi tes nicaraguayens, le com-
les sandinistes ont subi munisme international, ain-
ourdes pertes -- quaran si que les Gonvernements
ommes -- au course des du Venezuela it de Panama
bats de Leoi,, dimanche avalent participe aux me-
ndi. naces de subversions contre
Ion les joutnaux' 1,ar- son pays.
n'a perdu que trois sol L'appui opporte, se'on lui,
, tus dans une embus par le President Carter a
ete un des facteurs qui ont
commandant de la pla contribu a 1-i suppression
le General Gonzalo E- du credit int'miati'nal ou-
s, a intime a la popu'a vert au Nicaraguna.
l'ordre de collaborer Au moment meme ou M.
anettoyage totals des Somoza proclamant que res
illeros, entrepris dans adversaires an vaient pas
'ille par l'armee. rdussi et qu'ils ne reussi-
x x x x raient pas a ie renverser.,
des changes intuens's de
ARAGUA : coups de feu onposaient des
PRESIDENT SOMOZA groups de cix'is a. des pa-
'USE LE PRESIDENT trouilles dei 'arne- au -:id
RTER DE SOUTENIR et au Sud Est de la Cani-
OPPOSANTS tale. Le bilan de cb alffron
tements nest pas encore
.NAGUA AFP) connu.
e President du Nicara-
M. Angstasio Scmoza, a x x x x
usc, Mardi, Managua, NICARAGUA .
President americain Jim DEMONSTRATION DE
Carter d'avoir, dans les FORCE DES
niers mois, apport6 son SANDINISTES
ui a l'opposition nicara-
yenne, mais s'est decla- MANAGUA. (AFP)
convaincu quil se main- Les combatants du Front
adrait au pouvoir. Sandlniste de Liberation Na
)ans -n discours pronon- tionale (FSLN4 ont lance
a l'occasionr du ler mai une nouvelle offensive au
Nicaragua a la veille du ler
Mai, s'emparant de plu -
Velliste sieurs quarters de la ville
de Leon, la second du pays,
e d'Etat au meme De avant de lcs abandonner aux
cement, MM. Gerard forces de la garde Nationa-
ul Rouzier et Henri J. Re le du General Anastasio So
qu'accompagnait Mon moza.
r Franck M. Joseph, chef Cette operation, lance
Cabinet du Minssistre, du danb la nuit de Dimanche
iMent de la CroiX Rou A Lundi qui a fait de norn -
Haitiehne. le Docteur La breuses victims dans les
he. deux camps :tlnsi que parml
es confreres de la Presse la population civil, est in
te, de la Radio avaient
u, dans un bel esprit de (Voir suite page 41


confraternite et d'amitic a
feter aussi avec les membres
de la mason notre anniver
saire.
Nous leur renouvel'ns nos
remcrciements.


L'Ambassade du Chill prc
senate ses compliments d M.
Lucien Montas, Directeur du
Nouvelliste. et a 1'honneur
de lul transmettre ses since
res felicitations a l'occasion
du 84ieme. Anniversaire de la
foundation de ce Journal.

L'Ambassade du Chili, re
connaissant l'importance de
ce Quotidien, lui souhaite
de feter encore beaucoup
dautres anniversaires et
d'aller toujours cae l avant
pour la grande joie de ses
lecteurs tant haitiens qu'e-
trangers.
Tout en lui reiterant ses
felicitations, l'Ambassade du
Chill profit de 1'occasion
pour renouveler I M. Mon-
tas, les assurances de sa
consideration distinguee.


Le Prdsid llnt Jean-Claude
Diivalicr I a limonce marcdi
iiune proclIiline a lign]en ii -
11on de 30 pour cent du sa-
lair nunimum a la oci(asiun
dl ler. Mail liii lst atisstLi
fete dc? I'a -riirltu r iire dalis I,
pays Le 'Pr'.sidlnt l haltiun
qui sad eit.sa't un creole a
nlusieUrs milliers d'ouvritirs
et d' paysans rassemblis de
vant le Palais National de
Port-au-Princ'e, a atnnonce
qui' partir du mois d'octo-
bre prochain le salaire mi-
nimum legal nasserait dp
1.70 dollars a 2.20 dollars
par iour.


MELRCR!)l 2 mM 1973)Z


Monsieur le Directeur :
A 1 occasion rIl i nnoiivl
aniiiiversaire du journal 'Le
Ntiuvelliste, l (i ti l)ouls ddin-
ge.z avec tant de savouir,. e
vouls price do tiruver lei
ni.s siiniiccrs voeux de suic-
v'lo Ittlo ours crois.lanl1s noir
It Doyen de la Presse Hai-
tiennil, en vous priant de
les 6tcndre a tous vos colla
boat (urs.
Vuiilhle agrer, Monsieur
le Directed r, les assurances
de ma haute consideration .

Jttrge A GIRALDES
Ambassadeur


A propos du Pont Pradel
LETTRE DU MINISTRY DES T. P.


Pt-au-Pce le 30 Avril 1979
Monsieur Lucien Montas
Directeur du Journal
En ses Bureaux


Port-au-Prince, le ler Mai Monsieur le Directeur,
1979


Les imposantes funerailles de
Mme Thomas G. Risk nee

Victoria J. Khawly


Le mardi ler. Mal A 4 h.
p.m, ont 6te chanties en 1'E
gl'se Saint Pierre de P tion
ville Les imposantes fundrail
les de Mme Thomas G. Risk,
naee Victoria Jaboul Khawly.
Nous avions appris seule-
ment la veille la triste nou
velle de la m6r.t de Mme' Vic
toria Risk don't toute la fa
mille s'apprltait a cdl6brar
le 22 fdvrier 1980, le Soixante,
cinqui6me Anniversaire de
Mnriage n'r une c6r6monie


celles d'il y a 15 ans et 10
ans, qui mobllislrent toute
la society, haitienne dans
une admiration extraordi-
naire pour M. Thomas G.
Risk et Mine nae Victoria
Jaboul Khawly.
Georges tsic, le brilliant
decorateur, fondateur de
1'Expo 247 et sa soeur Ketty
Risk semaient deja en par-
lant de cette cielbration des
grains d'enthousiasme Qu'ils


La Secretairerie d'Etat des
Travaux Publies, Transports
et Communications a pris
connaissance, avec un inte
ret particulier, des inform
tions continues dans un en
trefilet, paru dens Je nume
ro du vendredi 27 avril en
course de votre quotidien,
sous le titre de en Peril.
Elle n'ignore pas que les
crues reiterees de la Ravine
du Bois-de-Ch6 m mena-
cent d'exposer certaines par
ties de 1'ouvrage et seul, le
manque de fonds disponi-
bles, 1'a empchee jusqu'ici
d'entreprendre les travaux
de protection qui s'impo-


C est donc avec soulage-
muant quelle noprend que
tous les habitants de la zo-
ne sont disposes a contri-
buer aux depcnses qui se-
ront necessities par ces tra-
vaux.
E'.le souhailteait toutefois
ctre mise en cwatact avec ce
porte parole des volontaires,
que votre article a designed
sous le nom de sUn particu-
liers, pour arreter avec lui
les 'modalites ae cette par-
ticipation sponaanee qu'elle
estime hautement souhaita-
ble.

Dans 'attente de. ce ren-
seigncment complementaire,
la Secrltairerie d'Etat des
TPTC vous prie d'agreer
Monsieur le Directeur, l'assu
rance de sa parfaite collabo
ration.

Pierre M. SAINT COME
Inganieur Architecte


ainsi viold. a dire des sblancs domini- (Voir suite page 2) perspective d'un tiers-Mion-' plus grandiose encore que (Voir suite page 6) seae






SEn vente chez les bijoutiers de la rue Bonnefoi PORT au PRINCE

BJOLIX B OUX


IIURAT et aux Galeries.BERNARDIN CAP HAITIEN. Exigez, la marclue MURAT I
'ED
'1r ff ~ f f --f*w f m ^ ^^^ ~.f ~, M Sf-* f ff ~ -ff ~ rr ^ o ** fs "" '*--*


T616phone : 2-2114 Bolte Pos^le : 1316
Rue du Centre Nr 212


Augmentation du Les voeux de
salaire minimum I'Ambassadeur
en Octobrc d'Argentine


Pa Pere OME


---


L

a

M
D
L


V
N
Sl

le
L

c
q


COLUM19US ME:MCLD


-11


es voeeu do
ecrftaire d'Etat
x Affalres
ociales
Lonsieur Luclen Montas
)irecteur du Quotidlen
e Nouvelliste
lonsleur Ie Directeur.
J'dprouve un trbs grand
laisir a saluor le 84e annl-
ersaire du Quotidien Le
gouvelliste', doyen de la press
e haitlenne.
'Avec une dtunnante habi-
et6 et une rare efflcacit6,
ae Nouvelliste a su resister
h toutes lesd epreuves pour
onserver et a-aeliorer cha-
*ue jour davuntage sa post-
ion d'avant garde dans
e journalism haltien.
Je proflte de cette occr-
ion pour vous dresser mes
;haudes felicitatlons et prier
,oute votre eruipe d'agrner
mies voeux de succas conti-
lU.
Hubert de RONCERAY
Secretaire d'Etat

Le Directeur de
I'USICA et notre
anniversaire
Monsieur le Directeur.
A l'occasion du quatre -
vingt quatri me anniver-
saire de la fondatton du
journal cLe Nouvellistez, je
prends piaisir i vous presea
ter mes vives felicitations.
Permettez-mia de m'asso-
cler a votre jole et a celle
de vos collaborateurs et d'a
outer mes voeux de success
continue pour Ie ,idoyen) de
la press haitienne.
Veulliez agree, Monsieur
le Directeur, le'enression de
ma tres distinauee conside-
ration.
Charles fH DAWSON
Dirhc eur

A l'Ambassade
d'lsrael

Ct' mn.c. .n.', .ssadeur
d'ls.ael ollrait n ,-a resi-
dence a Bt r(ht une recep-
tion a Ioccas ,.*n de \ anni-
versare de 1 :ndependance
de s)n pays. : toast, il a
rappe e .:Us ,.rnque vote
d Hat -a i9-, ct a porte
I 'acceiot mur le processus de
paix eng g- au Moyen 0-
rient. avec 'a naturee de
l'accord qyp.o is'aeliein.
Le ChancAlier Gerard Dor
cely et d'autres membres du
Cabinet Ministeriel, Mgr
l'Archeveque de Port-au-
Prince. les -membres du
Ci'ps Dip'oma!'que, de nom
breux amis haitiens d'Is-
rael prenaient part, a cette
reception.
Nous renouvclons nos feli
citations a l'mbassadeur
Zvi Locker.









PAGE 2


MERCREDI 2 MAI 1919


SLes relations Haitiano-Domihicqin


(Suill t(e, it IN*re page)

It lhi to rotieto ati pt'srntv'
< 1111 f, pul"Itillnre (*t'i01jlitiValt,.
tilt Iiewr liI fatnccin i' pro
hlinem ( d, tAio unltO. Le pen
ple dotulall'cain liti iiin'i-
dont( In premlil'e declaration
(lJltiileptlidanie no Aerai for
Itre ()I ien 1802 n'lt jatmais
ct1 vbil. La pr pagnnde
hlinche t souvent eu beau
)'u pour s'emparer des In-
icrventiois haitlennes, des
totes de gutrre qui en ont
tc'couli. cde abus qui en ont
ircsulte de fnago & alimen-
trr, N travers. le temps, le
my she des Intentions bel-
Itqucuses halttennes, alors.
IuInem qu'on savait dans
quelle di-ectiori precise elles
allaient alors.

Cr ne lurent drnc pas ces vl
sres imprtialisLes qui dic-
taient les Inesures de sauvce
garden prises Sp'.r les Dirl-
geants halttiens, mals plu-
t,,t la nieutralsation ou leof-
l.iteonont des mni'iaces con-
Sian llbert6 drs c'eux peu
piles que falsao planer la
p'irsence des colons ii I Est.

Dans tne lett-e Al Borgel-
11. vn IJ30 IiTitnrc fit de ]a
s:i ]egevrde du tirrito'ire e
1l':st c In;l i i la vio l.t -ie
des troup)rs honiiennes, une
quest inn dhlolniour natio-
ni,' It y recontmanda la re
slstiance 'Ecnagne et pro
mit les miyer.- necessaires
c:'L co't fin Qu'lques annces
plus tard. une lettre d'Au-
guste Nau Mli'tre des Fi-
itrincis au .1lin,stre de lItn-
1 Iiour Jo ;n F-iul, en 1846,
revelait que la France et
1 tsp igni ava:ent transpor-
t( stir nos plans la toin d Orient Po.ur sauver no
ire nationality conclut-il,
nous devons savoir ,faire la
diplomatic ou la guerre.e

Lorsque. un peu plus tard,
les application de 'a doctri
ne de Monroe jeterent Irs
troubles les phis nAtlenduns
Cans 1'esprit des dirigeants
du Continent, les ides hai-
tiennes allerent dans le sens
de la protection de 1'Ile. L'in
ternaionaliste Joseph Jus-
'1n. aprs avoir p'aide en fa
veur d une amelioration des
rapports entire les deux peu
plcs. recommanda, i tout


oepol' do saurcupriider I'llo
<,tl an antll, r'l ItLt etIrc
sous Ia section o'.lecitlVe xe-
grande. ptllastlics, MalI'
d'l 'l iiStill lsor inasl lit g al itl
tie ci lulti |, ut)"Idtel e. 'eAici i\
conjonciture iiternit lonllu
trop confuse.


De son cOtk, liltlsorien
Louis Mercier a tnoI:, qiie I
declaratlon de guerre 'adris
s6e par lo Prdsident Shget
aux Etats Unis se justiflait
par les ponvoltises nourries
centre lEtat volsin par la
puissance ameticaine. Ausad,
au lieu d'accepter la propo-
sition de peutralltc qui lui
fut oftcleriement notlflee, a
vec menace de represalles
amoricaines e.i cas de non
accepLation, U lul accords
touted 1alde nncessaire a la
conso'idatIon de son indO-
pence, auparavant obtenue
grAce a ua concours massif
du President Geffrard qui,
en 1860 et en 1965, n'hesita
pas a entrer en contact di-
rect avec les in06pendantis-
tes dominicains et A leur ap
porter ainsi ur. appui sans
detour.

SePmexant ttourier a C-u a
souligner par .'un contact
permanent et un rapproche
ment quotidien que procu-
rent le commerce, des com-
munications f.ci'es et rapt-
des et les echanegs. les liens
d'amitle qui unissent les
deux petits peup'.es ne peu-
vent que grandir et se res-
serr-r-. L'ambpsuadeur Char
les Stephen Preston mit ge-
nereusement ses lumieres
au service de la Republique
Dominicanie qui en 1871, e-
tait incapable, a cause de
ses difficulties oconomiques,.
d'assurer sa representation
dipl matique ai.x Etats Unis.
II conseilla an Gouverne-
ment Haitien d'envisager
.,c i, : ] ., (d'ie Union
douaniere avec I Est.

&S. en 1861. Demes-ar- De
lorme, aide de son ami Al-
pha(ise de Lamartine, a pu
obtenir le principle du rap-
pel des troupes espagnoles,
sur iune demand formel'e
de s- Mateste britanniqtie,
en 1880. c'est Antenor Fir-
min qui, nomme President
d'un Comite de haut niveau


formi, A u'irt Jns6 Mar1ti I
Cuba et 0(ltnnoiet d PU.cLtO
Rico, do Lupr=on 1onM do-
mnilennlt sise I altlenl Du-
perroi i tnvlsti en lii foi ma
tlIo d't1li' IRLpubllque An-
(Illi iiueu c.,: l1li t in )a e-
pubhqiue Doinllcalnc; Cuba
et Puerto Rico... M. FirMinn
a gacout6 comment certal-
-tm s difl'ti l ,ics i ,,turelust et
.*lihniqiiu a ct .-ui :lou l'in-
gnluositd ami'weainoe a fait
dchoettr le project.

Plus pres do nous. le Dr
Rodolphe Che.rmant a noted.
que es VAeres DominicAl-
2ies eotalent molns le .triolin
phe Io e oTrujillo qu'un .e-
chec ret^e-tissant de la diplo
matie haltlenne qui n'a pris
aucun.e uiesure pour contre-
carrer la propaganda trujil
listed, au moment oft, trds ou
verterrent, et cu de temps
aprer le voyage de Trujilln
en Haiti, elle prenait le sens
du massacre prochain des
Haltiens. L'opinlon publique
international elt amdrieat-
ne, en raison mnme de la
sympathle cre," I 1'extdrieur
autour des lutter haltiennps
mene's par i'Union patrloti
que centre l'oacupant, ni'n-
raient pas manque de s'emoun
voir et de retenir temps
la main criminel'e de Trujil
lo. C'est, pourquoi, cc qu'li
faut faire, pensa-t-l, c'est,
nos contacts t nos echai
ges de toutecs series, mati
riels et culturt'.i ouvrir d''
plus grande enitres, jeter
de plus nombreux points
Dour une plus large circula
tion de nos pens6es et C(.
nos sentimentI reciproques",.

Comme on le vo-.t. la pcr
see haitienne, au de!. do
tout esprit d'hostilit6, s'est
oriented vers les fins supe-
rieures de protection dp Ille
centre la main mise etrangf
re. Lorsaue les biens des hai
tiens res'dant a l Ese t'urent
confisques en 1844, ancune
measure de reoresailles ne
fut prise en Haiti centre Ies
biens des Dominicains inst'al
16s de longue ante en Haiti.
11 a fallu attendre 21 an-s.
soit en 1865 pour trouver
une solution a ce prob'eme
Et ni Geffrarc. ni Nissage
Saget n'ont pense & la ran-
cune pour se garder d'ap-


porter liut prcCteux toll-
coars & 'lEst.' Vol:A un aptr
tuL gqul plaldo en faveur de
iI qualit l deS rpporta fD;-
tlano-dlminllcnins. te's quo
CO)I us par o"it dirtilgnt -
)iatilns depul i. oulousa.

TouBsan t 'L'ESOSERS

N.B.- Coux qt velont
mleux sulvre ia conference
du jeudi 3 mal' peuvtiht s
procurer le prochain nume-
ro du Nouvelliste qu public
ra le plan de l'Exposd de
M. Desroslers.
x x x x

PLAN DE LA CONFERENCE -
DE M. TOUSSAINT
DESROSIERS

Sujeto: eLs Relations Hal-
tiano-Dominicalnes de 1492
a 1987P.

Jour, here et lieu : Jeudi
3 Mai 1979, a 7 b. p.m. Au
ditorium de T'Impasse La-
vaud.


Les Relations Haitlano-
Dominicalnes sont marouees
par une serie d'interven-
tions. Ce sont 1) les camp
pagnes militaires: 2) les
campagnes diplomatiques.

1.- LES CAMPAGNES
MILITAIRES

A LES DEBUTS

Le ddbarquamennt de Co-
lomb et ses consequences.
L'arriv6e des noirs d'Afri-
que. Le developpem2ent d'His
paniola par 1'economie d'e-
levage. L'arriv6e des Fran-
cais. L'Aconomie de planta-
tion jusqu'.an 1789.

B La conjoncture' inter
national : 1789 : D6clara-
tion des Drmits de l'Homme
en France. Deux ans aprls :
2791 Liberte G6nerale d-s es
claves. Toussaint Louverture
en profit pour se mettre au
servio? de l'Espagne et rda
Ulse presqu'entierement I'uni
td de File pour la .Couronne
d'Espagne. En 1794 : revira-
ment de Toussaint Louvertu
re. 1-795 Lei Trait de BBile
et ses consequences. 1801; a-
p -s avoir reorganise l'Ouest,
T. Louverture part a iEst.
C'est la premiere champagne
militaire.


-B--
26. CaOMtLMgrw milItalre
1805 DhaRineB A Santo-
Donlngpo les causes : la
conjoeclure itlaontale et In-
tirnationaLe.

31. INTERVENTIOW
MILITAIRE Boyer r6pond df
I'appel d.'.% rdvolutlonnalres
do 1PM co tjoncl0.e na.iop
nale tt Internailonale Do
18h15 1823 en Europe ect
et Am6rtque : ,a Doctrine de'.
Moral Lgi mission de Don
Fernandez de Castro -L'ad-
ministratlon de Boyer.

46. lANtERVENTjIOI MILl
TAIRE : ibvltre Hiraxd se
rend a Est Conjoncture
International et nationale.-
La Question d'Orient en
Am8rlque. Les Intrignes fran
co-espagnlohs. Pierrot sult
en 1845 Rivire -Hirard, 5 6.
imtervenbidn avortoe. 66. et
78. lnterventlohs : iB4' -
1851 Les Canpagnes de' Sou
louque La conjoricture In-
ternitionale : les thefi aces
americaines: la guerre, du
Mexioue Les puissances eu
rood.ennes menacsrit de; re-
prendre Haiti Dar l'Est. Les
USA enfrent en scenes In
terventlon de Soulouque -
Proposition de Jimenez-Tra
hison de Santaria. Echec de
Soulouque. Efforts diploma-
tiques de Soulououe.
--II-

LES CAMPAGNES
DIPLOMATIQUES

A 1880 : RvircEment
dans la politiaue hattienne.
La Divlomantle a) de Gef-
frard. Ddmesvar Delorme b)
de Nissage Saget. Charles
Stephen Preston : La con-
joicture international o
1871 : Le Discours du Prdsi-
dent Grant dos USA La r6
pliqut haitienne c) naren-
th&se : intervention de Sal-
nave au profit de Baez.

B 1880 : Rencontre A
Paris: Firmin Betances -
Luperon Jos6 Marti : La
R6publiqut' An-'illenne. 1895
Influence d- la taxes sur les
rapports commerciaux d'Hai
ti et de a iR mublinue Do-
minicaine. 1915 : occupation:
leo ddUx Darties luttent en-
semble cont-re l'ocunan' -
mais il y a en 1937. les Ve
Dres Dominicaines
FIN


VATrCAN4.. 4- 4
NieR. Agj tlAo i
le 5Beme. J r i
cr6talres d 4&
tnilres d'Etlt qu
en 1614. etd cQLI
J ian Vlllut a 6$I
ca's et le o 8me.
Homme de cc
Pape et preoqu
&lu 4 la diplo,


Les SeO 6taulresd'Etat "a
'PI crtaire d'Etat eat.le. Jae-
Conaroll sct mler MMinatro du Salritfltt-
'6rle dea 8e Reg. Da efte' ?fb"q n 1II
.pro-Secrt- pout' raprtsenter parfo .la
commene-' personnel nhape u Bouve-
le CardInal rain Pontlfe. Ti eat le pre-
le soul frnn miter responsabis de 'actlvl
non ltalln. pol.Iaqe et duplomatioue
onrflnce dil du St1nt-Sitge et peut con
e toulours voqner le Consell ds % inis
matle. le Be Itr., c'est-k-dire des Prc-


Les naini r6unis en .,onaresi:'

Berdeaux : Le Namisme, an

handicap Pu oas ?,


, Les personnel .de petite
taille ne, veuleit pas 6tre
cpnsid4r6es come des gens
A part, et, mhaant .tore
rellement ntigres dans la
soCet6, forwuolent dms even
dications modestes mais prA
cises.
A 1'issue de l.a troisitme
Aosemblbe Generale de I'A
PPT. (Assoclationt des person
nes de petite taille), qui s'est
tenue Lundi. A Bordeaux, sur
le theme le Nanisme, un
handicap on.pae?g., tes mains
ont soulignd les principaeux
obstacles auxquals ils 3e
heurtent : pour trouver du
travail, pour se vetir, aour
apprendre A 'conduire, etc...

La majoritA des cent par
ticlpants a u congrAs de Bor-
deaux ne se plaignent pas
le leur sort et rcclament


peu de chose. Ce que nous
voulons. c est que 1 on nous
donn ee les mo',nrd de Aou In
ttgrer sans nous considered
comime des cas a rpari, esti
me leuro vice-pr6sidente, Ma
demoiselle Chapele. -
Les personnel de petite
taille (mlns te d1,40 metre
selon les status de 1'asso-
elation sent plus, d'un mil
lier en France. Elles soht,
come les autres, victims
de la situation de 1emplol,
mais'la plupart d'entre elles
travaillenx (60 .pour cent
dans des emuiois de bu -
reau). Les nains deolorent
toUttefols qu'a compttences A
gales, Uis blen.t parfois re
jetes, comme cette jeune term
me, reuie trojasire a iun con
cours administra.if et reru-
see A cause de sa petite tall
le.


lica -


eter des congrhgatlons vat!
canes. %

I1 habite toulours dans le
palats apostolkque et est.
pranque choque rmatin la
prenmlere personnel i,.que par
le Pope.

La BteretrlreTle d'Etat est
charge d) traiter les attal
re specl'ales que Je Chef de
I'Eb'Js 114 coanlik et los at
lair.:c oidldalirec qtl 'i. saond
pas du tessort den rengre-
feauons avec JiaQuellcs. tori-
tefolq, elle et con-taninment
en contact. Elle est charge
egalement des rapports ave
lie Eovdques. \es represen-
-ants du 'S t-BSAge, les
Oouwarinenmts et les Am-
bassadeut is.

Les oFoglnes les plus loin-
taines dce ce )lcastere re-
mouienL A Martin V, Pape
d.' 1417 at 1431, qui avait
nommin des (Secrktaires>, ap
peljs ainsi parce qu'ils 6-
taient des PrOiats de la
Chambre Secretes.

La Seerdtaire d'Etat per-
dit touted son importance en
tre 1480 et 1580, quand il dut
laisser sa place au Cardinal-
neveu, c'est-a-dire -un pa-
rent du Pape.
La decision de nommir un
Secrutasre d'Etlat tel qu'll est
conqu aujourd'hui ful prise
par Innocent X en 1644.


02 E -~ *, .


grPp- .


r;.00





mjZo


acest Paris.


1a c'est Paris : Oui, I'mbionce de Paris, vous la trouvez d6j6 6 bord de lovion dAir France.
Les h6tesses courtoises, habill6es 6 la derni6re mode parun grand couturier parisien, vous proposent
en frangais vins et champagne. Le voyage 6 Paris daec Air France est d6tendu. Vous passez
du "petit g6ant" de Boeing, le 737/200, ou gros porteur le 747, sons problem de langue, sons
formalities de police, en transit direct dons une a6rogare international, mais humaine. Decouvrez
Pgris oyant d'y arriver en choisissont Air France. A bord, le film diminue reelement le temps
de vote vol, car if est en froncois. Pour votre prochain voyage, choisissez Paris avec Air France.
Telephonez 6 votre agent agr66 Air France ou Ou
217Q0 0 Port-au-Prince. A IR FRANCE ff


S' Le meilieur de IQ France vers le monde.





............. .. 0. -








FAOUa S


MEROREDI 3 MAI 19 79-


w000000


I R0 va d'Anmerimarns



VAtJUE GNTPER pr f6rent Colgate!


DANS NOS CINEMAS


CARNET SOCIAL


24 Heures dans le Monde


CUN TRIOMPHI

SALE I
PIAGE POUR UN HIOMME
SEUL )
Entree : b$ 1t0 et 240

SALLE II

SLOW DANCING
-:ntr6e : $ 1.50 et 2.00
SALLE III
LA RAISON D'ETAT
Entree : $ 2.00

SALLE IV

LA PETITE
Entr6e: $ 1.50


ETOItE CINE
Mercredl 6 hres 30 et 8 h 31
DANCE MY LOVE
Entrde Odes. 2-00 et 3-00
Jeudi 6 h 30 et 8 hres 30
HOLOCAUST 2000
Entrde Gde 1-50 et 2.50
x x x x

CINE OLYMPIA
Mercredi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes. 1-50
6 h 30 et 8 h 30
LES 7 VAMPIRES D'OR
Entree Gdes. 2-00
xxxx

DV LUIXE CINE
Mercredi 7 h et 9 hres
Entree $ 2-50
STE ANONYME
ANTI CRIME
Jcudi 7 h et 9 hres
Entrde S 2-50
UNE FEMME LIBRE

RANCHO CINE
Mrererdi 2 Mai
MAJOR DUNDEE
Joudi 3 Mali
AGENT TRES SPECIAL
x x x x

AUDITORIUM

Mercredi 7 hres
UN COLT DANS LA
MAIN DU DIABLE
1:1ltr(- Odres. 2-00
J';dl :i M;M i
SALLE EN LOCATION
x x x

PARAMOUNT

Mercredi 12 h 4 hres
] lr hre, '
i s:it,v' GdI 3-r(0
()UI A TUERU. CE LEE
P(T '-t 10 'heu'res
ntrec Odes. 3-00
U )p)UBLES PENETRATIO
.'Iudi 12 h 2 h 1 hres
vhtrme Gde. 1-50
b 8 h 10 hres
nirmee Gdes. 3-00
,A GUERRE 1)E
L'ESPACE


xx ar A

IMPERIAL
IMPERIAL I
Mercredi 2
Mal 1979
JEUDI 3 MAI 1979
12 h, 2 h, 4 hres
Entr6e Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entrde Odes. 8-00
L'ARGENT DES AUTRES

IMPERIAL 2
Mercredi 2
Mai 1979
JEUDI 3 MAI 1979
12 h, 2 h 4 hIres
6 h 8 h 10 hres
Sntrde Gdes. -i0
Entrde Gdes. 8-0,0
DE L'AUTRE COTZS
DE MINUIT

IMPERIAL 3 I
Mercredi 2
Mai 1979
JEUDI 3 MAI 1979
12 h 2 h 4 hres
Entr6e Gdes. 6-00
6 h 8 h 10 hares
Entrte Odes 8-00
ENFANTS Odes. 3-00
UN COUPLE EN FUITE
x x x x
CINE ULID

Mercredi 6 h 8 h 10 bres
Entrde Odes. 2-00
LE8 INVINCIBLES DU
m-HAOLIN
Jeudi 12 h 2 i 4 bres
Centre GOde. 1-50
B h 8 h 10 hres
Enfr6e Gdes. 2-00
(LES INVINCIBLES
PU SIHAOLIN


CAPITOL Messe du bout de
_


CAPITOL 1

Mefcredi 2
Mai 1979
JEUDI 3 MAI 1979
PRIX UNIQUE $ -1.60
12 b 2 h, 4 h
6 h 8 h 10 hres
MARCO POLO

CAPITOL 2
Mercredi 2
Mai 1979
JEUDI 3 MAI 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2 h, 4 tires
6 h 8 h 10 hres
ASSAUT

CAPITOL 3
Mercredi 2
0 Mai 1979
JSUDI 3 MAI 1979
LES REQUINS DU DESRiET
Avant 2 h 30
Odes 3-00
Apres 2 h 30
Odes. 5-00
12 h 15, 2 h 15 4 h 15
6 h 15 8 h 15 10 hres 15
LE CHASSEUR DE CHEZ
MAXIM'S J-.

CAPITOL 4
Mfercredi 2
Mai 1979
JEUDI 3 MAI 1979
Avant 2 h 30
Gdes. 3-00 '-T
Apres 2 h 30
Gdes. 5-00
11 h 45, 1 h 45 3 h 45,
5 h 45, 7 h 45 9 h 45

MAGIC CINE
Mercredi 6 h et 8 hres
I GUERRIERS DE L'ENFER
Entrde Gdes. 4-00 5-00
Jeudi 6 h et 8 lhres
GUERRIERS DE L'ENFER
Entree Gdes 4-00 -- 5-00
X X X T

Rex Tiktatrp
Mercredl 12 2 4 6 8 10 nres
LE DERNIER DES
GIANTS
Avant 5 hires
Entree Gdes. 2-00
A Partir de 5 heures
Entire Gdes. 3-00 et 5-00
J(udi 12 2 4 6 hres
LA PORTEUSE DE PAIN
Avant 5 hrpes
Entree Gdes. 1-50
A Partir de 5 hres
Entreed Gdes. 3-00 et 5-00
Jeudi 8 hres 30
LA TROUPE
LANGUICHATTE
PRESENT :
LANGUICHATTE
CANDIDATE
E ? PRIX UNIQUE $ 2 00

L'INSTITUT
)NS FRANCAIS
D'HAIT I


ACTIVITIES
CULTURELLES
Mercredi 2 17 bres 30
CINEMA pour enfants : 7eme Contieenti lI&re por
tie (voyage souis la mer).
Entrde libre (Cartes a reti-
rer au Secrdtariat de l'Insti
tut).
VenGredi 4 20 heures
THEATRE : -Vous qui nous
jugezs, de. Robert Hoss-n,
par le Jeune Th rAtre.
Entrde : 10 Gourdes


v .
MIadanme VeUve I
Milfortn 'd fea e hi
M'sse de Requiem
saLre ie Samedi 5
heufes a.m. en I'
ves des Cites de 'S
a la mdmoire dm sa
te 6poux M. Emma
fort.
Ce present avas
d'lnvitatlon aux pa
hlis et amis de ]a f
Ce 30 Avrl



flces'df r'
Jples Jean
Pax Villa anndi
ces survenu' le 29
courts de 1 InseWJe
Jeennot.
En cette nInieli
tance Pax Villa e
velliste prtsentent
pathies a son tpou
monde Allen se
Hans, Gessie. Jull
et FrancesCa .Tean
frire Maitre Plern
Madame et'enfanit
le-mere Madame
len. a sa tante Ma
ve Albert Allen,
frreres et belles-so
dame Veuve Jose)
et enfants, Monsi
Dupont Oay et en
sieur et Madame
len et. enfants, M
Madame Franek I
fants, Monsieur
len, Monsieur
Jacques Lanone
Monsieur et Mada
taillade et enfanr
moiselle Gilianne
sieur et Madame
laire et enfants a
sins et cousins.
les Jeannot Alle
Barrateau et A to
trees parents ct ial
vds par ce de',il.

Les fundrailles
nieur Jules ,ean
chant6es le Vend
en 1 Eglise dlu
de Turgeau a i1 14
Le c'r.voi partira
la Sacr&-Coeur 0
pouille mortelile
see des 2 heures


Bemerclemeats


.Les -amAlles, 'Louls, Do-
Jmpa~nuel rilas, Bosqtlet, Joseph, Sal- I
an vant, Desrouleaux, Charles,
Anhiveir- CantaVe, Compere. R Igaud
IMaUi 6 Cali-te, Moliere, Saint6, D6 E
Eglise St. jean, Doliny, Thomas, Jean
Et. Martin not MIichaud, Jean Baptiste,
on regret Jean-Louis, Deetjeen, Ge -
onuel Ml- rard, M1jascary, Cordon, Fran
n ois, priepn, leurs Excellen-
1-e1 lie ocs le Pr6sident a Vic de la
rents .al- Republique. Monsieur Jean -
'arml'. a Claude Duvalier, I'Honora-
- Q 1979 ble Premiire Dame de la Re
publique,.. IMsdame Venve
Francois Duvalier, les Memn
bres du Cabinet Minist6ricl
les officials du Gouverne -
'ItE. ment, les amis de reoevoir
not 1'expression de leurs senti -
nents de profonde gratitu-
uce le dd- de pour les marques de sym
SAyril en patie, tdnmoi gnces i. locca-
eur Jules sion du deces de. lur regret

e circons.- joie Dorilas nde Anna Lou-
t Le Nou- his enlevee i leur affection
leurs svmi le Lundi 23 Avril ,979 25
se nde Ray x x I X
es enfants
es Edonard Avis matrimonial
inot, s son
re Jeannot Madame Magloire Pascal
s, a sa bel nee Christiane Inora demen
Fritz Al rnt et domicilide a la 2eme
adame Veu Cite Simone,. avise le public
a ses beaux en general et le commerce
oeurs Ma- en payticulier que je ne suis
ph Jeaimot plus .respm)nsable des actes
eur NarcEs et actions de men epoux M.
ifants, Mon Magloire Pascal demeurant
Frantz Al- et domicilice A la dite zone;
Monsieur et pour des motifs graves :) En
Boncy et en attendant- Sous peu qu'une
Pierre Al- action en divorce lui soit in
et Madame tentee.
et enfants, Port-au-Prince. le 2 Mai 79
ime Guy La Signd : Mme. Magloire
ts. Made PASCAL, nee Christiane
Allen,Mon INORA 25
Francis Hi x xXx x
ses con -
Aux family AVIS MATRIMONIAL
en, France.
us les au- Je soussignde, Madame G6
11ies 6prou raid Palanquet nee Marie
Florence Jasm.n demeuran
et domicili6e a- Jacmel avi
de I IIngd- se le public en geni'ral e
not seront i le commerce en particulier
dredi 4 Mai iue je ne suis plus response;
Sacrd-Coeur ble des actes et actions d
heures p. m. mon epoux Grald Palan
t de Pax Vii quest Sic Ah FAD'I pour in
aoi la de compatibility de Caractdre
* sera expo- mauvais traitement et inju
P. in. 25 res graves en attendant qu'


Ei

a1
ric
en

R
la
1n


Avis de Divorce
ltrf le sleur Destin Ellen
entif l au No. 4981i'BV,
tyant pour Avocat Me. Ul -
cki Germain, demandeair
ni Pivorce d'une part.
,,Et la dame nde Paulette
oseinay ddfenderesse d6fall
antie d'autre part.
,Ii a td rendui le Juge -
nent suivant :


Deces de Mile '
Yvonne Guilbaud,

IPax Vil4s aenope le 4-
ces survenu le ler Mai, de
Mademoiselle Yvonne Guil
baud.
En cette penible circons -
tance, Pass Vits t Le Nou
velliste pfbsenteht leurs symI
pathies A sa sour Madame
Gentil Tippenhauer n6e Ger
maine Guilbauesd ets ou


LE ONDE EN BREF ;
- Le Premier Mal, fWte
tradcUou4 nlleement pastout
dans l monide, 4 reveti un
caractkr3 exceptJonnel' en
Iran. en Turqule e en Crran
de Bretagnet. En Iran, pour
Ia premiere fols depuis 25
ans, des digaines de mitliers
de personies ont ddfld (dans
les rues. En Turquie o0e re-
gne 1'etat de sidge, 1.200 per
sonnss qul tentaient de ma
-i 6a-i!4qa


P.al. c... motifs, is Tib.- b ......' neer un e rr
Par ces motifs, le Tribu-- oeu Madame san en Grande Bret
fiental, aprs Examen, main- e u v e I ,on Gull gne, le Premier Maia
tUent le d6faut prononc con 0 baud, A ses neveux et niecps, fltd pour la premier fo
tre la d6fenderesse la sus- ses cousins Aux families sa c6ldbration avait 6td
dite Audience, pour le pro- Guilbaud, Alemandre, Lila- dl'de par la Chambre(
fit, declare fondue la dite a" vois, Veuve Pierre Clermont, Communes en 1978. m
Lion; En cops.eduence, ad Heriiquez. nanot et i tous x en ( i
met le Divorce du' si.ur Des lei autes parents et allies
tin Ellen d'avec la dame Pau affeetes par ce deuil TEHERAN L'Ayatoll
letter Rosepmay powr injures Les funeraillcs de Made- -Morteza MotaheM'i, l'un
graves et lpublques. pronon moiselle Yvonne Guilbaud se membres do la haute dir
ce la dissolution des liens rent chants liens ro hant le Jeudi 3 Mai tonelgieuse xanenne
matrimoniaux ayant exste ai 4 heures de laprks-midi 6ti tut, mardi,. A,'Tehir
entire les dits epouLA, ordon- en I'Eglise du Sacr&-Coeur dans un e ttentitat g:ui a
ne k 1'.Offticier de l'Etat C1- de Turgeau Le convoy parti- revendiiqu par le group'
vil de la section Nord de ra dc Pax Villa, Sacrk-Coeur, trdmiste islamique cl
Port-au-Prince de trnsrderansrr la depuouille mortelle ....i
sur les registres A ce desti- sera exposee d&s 2 heures ghans.
nxs Ie- dispositif du present 25 x x X
Jugement don't un Extrait se PARIS -Aatoiah
a. inser6 dans l'un des quo PARIS l 'homAytolla inh
tidiens s'6ditant A la capital Le Ministre tous les musul=nss a
le sous petne de dommages- vtous le
intirets envers let tiers s'l ROUZier a la FHF volter contre le prsitc
y dchet; comment 1'humssier .=-- vaincu (Sadate).et i le i
Paul Saint Jean pour la SI (Suite de la lere page
unification du present Juge
ment; compensa les dipens. au football de la capital
Ainsi jugd st prononeinr par aux ddtriments de la proving Piharm'acies
Nous Thdophile Jean Fran- cea. ac. aftt 1e SerV
cois, Juge en Audience civil a et publique du 26 Avril 1979 de F. B. sera une associa- .etr e l uit
en presence du sieur I'erdi- tion national au sens si -- 9
nand Antoine Substitut du du terames souligna le Se- MEI REDI 2 MAI 197sJ
ComOmissaire du Gouverne cretaire d'Etat. cUne Ligue
I ment de ce ressort avec 'as me6tropolitalne devra s'occu- BLE U
e distance de Monsieur Ascen- per de 1'organlsatlon du foot B. JJ. 'Iessalines
e sio Jumelle, commis-Gref- ball (Coupel Pradel, 2&. 3d. CHRIST RO1
5 fier du siege. et 4L. division & Port-au- Christ Rol
Ii est ordonne... etc --Prnce- Le 'Bureau Feddral SAINT MARTIN
En fol de quoi... etc jouera plutot le r6le de su- Delmas
Cette publication a lieu p.'rviseur A travers tout le PETIONVILLE
conformement A article 296 pays, participera activement
du code de Procedure civ!- a ia formation des cadres. MERCREDI 2 MAI 1979
e le.- et s'occupera de la corrmspon
, Me. Ulrick GERMAIN, Avo- dance avcac les Fdd6rations DU QUARTIER
- cat 25 ou Associations 6trangeres>. Rue Oge


A'
r


-ne action en divorce luI stoi
x xxx intentle
Port-au-Pnince, le 2 Mai 1979
Avis de Divorce Mme GErald PALANQUET
nee Marie Florence JASMIN


11 appert d'un jugemente
du Tribunal Civil de Port-aa
Prince, rendu i-n ses attribu
tions civiles, en dale du quiin
ze Fevrier 1979 qu'il a 6t6
admis et prononce le divur
ce des epoux Pierre Joseph
Kouri, la femme nee Joset.
te Laurent.

La transcription du dispo
sitif de cette decision a dti
oplree sur les registres iL ce
destinds par 1'Officier de
l'Etat Civil le la Sectio
Nord-Est de la Capitals,% aux
requite, poursuite et diligen
ce de l'dpouse demanderes.
se
Port-qu -Prince, le 2 Mai 79
Emmanuel NERETTR, Av.
Franyois E. NERETTE, Av.


L AUTOROUTE DELMAB TEL : 6-2180
TOUTE Li. T"BQUE HAITIENNE
S TOUS L.. SUCOES LATINS
STOUS LES HITS ', aERICAINS s --. DISQUES
OU ENREC JI .RES POUR VOUS
SBUR 16 l11-CASSETTE
S BUR CART'C. JC2E & TRAOK
SUR BOBi 7 MAGNETIQUE
PAR UNE EQUI .' DE SPECIALISTES
LNEFFICACE G ANTI PAR UNE
HAUTE ''HNICITE
l LUNDI A VENDRED_- Il : A.M. 5- : P.M.

h > ';
Is~irjionnrnfi a siaeaf~w


x xx x


AVIS MATRIMONIAL

Je, soussignle, ddclre au
public en gdndral et aue com
merce en particulle-, n'itre
plus responsible des acccs
e actions die mon epous
William Voltaire. pour ir
compatibility de caractir
et mauvais trattements. Une
action en divorce sera bien
tot Intentde centre lul.
Port-au-Prince, ce 30 Avril
1979
Mme William VOLTAIRE,
n6e Geslie CIVIL 25
xxxlx

AVIS MATRIMONIAL

je soussign" Michel Florud
declare au public en g6en-
ral et au commerce en parti
culier qu'A partir de cette dA
te que je ne suis plus res-
uonsable des actes et actions
de Madame, Michel florys,
-mon spouse nide Litane Na
*poldon pour injures graves
et publiques, incompatibiJite
de caracteres en attendant
qu'sne action en divorce lui
seAt intent6e incessamment
Port-au-Prince, le 2 MIai 79
MichelI PLORUS
25
x x X .'

AVIS MATRIMONIAL

Je soussignee, Madame Hu-
gues Martinez ne Jacquelli
ne St. Jusie demeurant et
domicillee en cette vllle a
vise le public en general et
le commerce en particuller
q u e J e n e s u I s
p l us response a-
ble des actes actions de mon l
6poux Monsieur IHugues Mar
tlnez pour cause de mauvals
traltements en attendant
qu'une action en divorce lul
solt Intentee.
Port-au-Prince., le 2 Mai 79
Mme. Hugues MARTINEZ
nde Jacqueline ST. JUSTE


ta-
Rtd
ls,
dl-
des


ah
des
ec-
, a
ran.

ex
For-


Rou
vit
e r6
lent
corn




ice


battre par tous les moyens,
car il a trahli les valeurs sa
cr6,s et ndglige les droits
des arabesi, affirmed mardt
J'Agenece Libyenne capte a Paris.
x x x x

SANTIAGO Le gouver-
nement chill;n a annonc6
que 348 personnel avalent
6tdid arrdtees mardi, alors
qu'elles tentaient d mani-
fest'r, a l'occasion de la fete
du travail, ontre la politi-
que gouvernsmentale. Cinq
autres personnel ont did ar
rdttes mardi a Santiago a
la suite d'un affrontement
arm6 entire polic!irs et mem
bres d'un group extr6mis-
te, annonce-t-on officielle-
ment dans la capital.
xxxx

LONDRES Un journalis
ti de l'Agence de Presse, So
viLtique sNovostii et une
danseuse sovidtique ont ob-
tenu l'asile politique en
Grande-Brdstagne, a annon-
cd mardi soir un porte-paro
le du Foreign Office.


Les Etats-Unis et I'URSS
ne sont pas parvenus a re-
gler leurs d-rnieres diver-
gencts pour la conclusion de
l'accord sur la flirtation
des armemsnts strategiques
(SALT 2). apprend-on de
bonnEs source mardi a l1is-
sue du 22rme entretien d?-
puis anvier dernier entire le
Sscrdtaire d'Etat Cyrus Van
ce et 1'Ambassadeur d'URSS
A Washington, M. Anatoliy
Dobrynin.


ALGER.- Une rencontre
entire les reprds'ntants du4
Front Polisario et de la Mau
ritanie est prdvue lI 26 Mai
i. Tripoli, a annonce mardi
soir A Alg-r le Ministre Sah
ranui de l'Information, M.
Mohamed Ould Saleck.


~9WXO@OOOOO @@OOC-OOO-O


AEROCONDOR


Peut vous faire economiser!




Oui, vous economiserez jusqu'a



$111.00



En choisissant




AEROCONDOR


Pour vous rendre a Miami.



VOTE AGENT DE VOYAGES VOUS

EXPLIQUERA POURQUOU

VOUS POUVEZ AUSS1 APPELER






AEROCONDOR c
La Ligne Aerienne de la Colombie



2-3675 .- 2-0101 Angle des rues Payee et du Peouple



ou



6.1090 -- 6-790 A6roport Internatittal Francois DuvaiOer

(2 heures avant le depart des vols)


uru---~--r~\ru"v- 'tC- ~C~~.1 a~D


.... --... .. ...


Sarso mpawy; *P-;lliggalo


I


1. ~. ; ~ '







.MERREDI S MAI RIf


Mi hele Scotch


Club


VENDREDI 4



DISCO PARTY


FORMULE J




SAMEDI 5



Saturday Night Express

avec


D. P. EXPRESS


De retour en' super forme


Petites Annonces
A LOUER

Horaire d'Et 1) Appartement a loue
orair pour clibataire ou couple
La AUTORAMA S. A. N meubld ou non I 1 Avenl
porte A la connaissance Chrlstophe No. 81
des intlressds que du ge
ler. Mai 1979 au 30 Sep 2) Pieces a 1 etage pou
tembre 1979 sea heures bureau d'Avocat ou mddeci
tembre 1979 ses heures a re
de travail seront les sui Hal pour commerce situd
vantes I 1'angle de la rue des Case
nues et de la Reunion.
Du lundi au vendre- Pour renseignements ap
di: 8 h. am. 2 h. p.m. elez le 2-3202 de 7 I
Samedi : 8 h. a.m. 12 A. M. de 5 a 7 P. M.
S h. p.m. xxxx

AUTORAMA S. A. 65 AVS
S 65 AVIS

Autovalsa avise a son
Voiture a vendre mable clientele en part
lier et le public en gener
Vente d'une Voiture Hon qu'a partir du Mercredi
da Accord Aofit 77 air Con Mai, son horaire de travy
ditionne cassette stereo Lund au Veantredi : 7 h
coulcur gris mdtallique A M Veredi h
pneus neufs extra plans, jan AM 3 h P. M.
tes Nichelees (Courtiers s'abs Samedi 7 4 30 AM 1 h
tenir) TIl ephonets .. .
Matin No. 2-3228 Soir No
2-0993
intre 4 heures et 8 heures
P. M. 35 Rencontre
x xx xx
Bel stranger blond
A vendre aux yeux bleus, grand.
35 ans, riche, genereux,
Un( compresseur deux mar cherche belle jeune fille
U.x pi,4queurs ,t ses equi)c ou femme entre 18 et 28
II, Isuurs ans, sans enfants, pour
Lf lout a 1" t neuf -- To relations amicales.
Leul, n : 2-13271 4 Pnrire P.O. Box 15031
Pebion-Ville.
x x x- 45

AVIS

L'a IDioinl(iu, Bailly Ct A vendre
Co advise .s blenveillante
c'lienteli, le public en ge Une voiture Toyota 19'
neral ql'a partir du mardi 2 portes, excellent etat. S'
2 Ilal 1979 son siege social dresser a Ms. Doris Tow
st ra transfer au No. 112 send, Ambassads. Americs
d- la IRue da Magasin de ne. T-'. 2-0363, 2-0368, E
I'ELal. 21.

La boil.s postal(' ainsi queX x x x
le numdro du telephone res EKA
terount inchangs.
Merci. Sant pou etidic Kreyo
La Direction Ayisyin
x x x Boual Lapos 1087
Potoprins, Aylti
Demande
d'm lwIoi Convocation
Hatlten, 32 ans, ayant Itut
dl et travaille oux Etats- Conform6ment aux voe
Unis et en Haiti, saciant li de ]'article 13 des Stat
re, Icrire et. ,arler l'espa- du SEKA, les membres
gnol, l'anglais et le Fran- SEKA sont convoquds en
gals et ayant 'le experiencee semblee Generale le Jund
en administration, gestion de Mai 1979 h 7 h 30 p.m.
vente, formation, journalis- local du Nouveau Coll
me, relations publlques Bird I sla rue de rent
etc. cherche post de direc Brd la rue de 1 ente
tion de responsabilit6. ment.
Disponible immediatement Voici l.ordre du jour :
Libre de voyager. 1.-- Rappot du Cor
Envoyez votre otfre I : de Direction ad Hoc.
Chercheur d'emploi 2.- Choix des mem
c/o Bureau Postal d'Honneur.
101, Avenue Paul VI (ci-de- 3.- Soumission deq
vant Rue des Casernes) velles candidatures.
Port-au-Prince X 4.- Election dies memn
du Comitd de Direction.
-.-. -. .---.rs 5- Affaires Glndrale
P Pour le Comit de D
A VENDRE tion ac, Hoc.
t S Dr Pridclel POMPILU
A BABIOLE R. P. Roger DESTR
GRANDE MAISON A. Mele Nora PAULTR
RUES x x x
4 CHAMBRES A COU E
CHER Horaire d'Ete
5 CHAMBRES A REZ
I DE CHAUSSSEE A La Automca S.A.
5 CHAMBFrEB AU SOUS son aimable clientele


SSOL
VUE IMPRENABLE -
ORANDE COUR JAR-
DIN
PEUT-ETRE VISITED A
N'IMPORTE QUEL 10-
MENT
PHONE : 24790 25686
23921
aoeeoto7


VMS


aragua; Troubles a Managua


"' --S 4


La Veme. Conference

(Suite de la lre page)


*I p
e
1e f
r

r I
n t
at








ai
cu



30
PM
55



















77,
Sa-
n-
ai-
xl.
x





1





eux
uts
du
As
.i 7
au
ege
rre-

nitd

bres

nou-

nbre,

es.
biree

US

RE


prendre conscience que leurs te, de sa force, de ses immen r
efforts ne servaient qu'a la ses potentialites et de son I
irosperite d'une minority qui authenticity, devait aboutir, I
epresente a pine 13 poor dans ses decisions, a 1'adou ]
cent seulement de la popu tion de la Charte des droits d
nation mondiale et qui, pour et des devoirs iconomiques r
ant, conceqtre 66 pour cent des Etats qui comprcnd 30 i
lu produit mondial brut et articles et des dispositions 1
consommant 68 pour cent des finales. Soulignons, opportu
9 principaux mnurrais (sans ns ment, que les articles I et
computer le petrole) Ref 2 de la Charte stipulent :
rapport OPEP.
Face i cette situation de ARTICLE 1
venue intenable, et denon-
cee dars diffirents h-rizons Chaque Etat a le droit sou
geographiques. 1i grande ma verain et inalienable de choi
jorite des pays du tiers mon sir son systime economique.
de se joignirent aux Organi de mIme que ses systmtes po
stations Internationales, aux litique, social et cultural,
Organizations syndicales conform6ment a la volont6
d ouvriers, aux associations de son people, sans ingeren
de producteurs et de consom ce, pression ou menace exte
amateurs, aux Centres de re- rieure d'aucune sorte.
cherche pour, dans divers
forums (Confdrerces tenues ARTICLE 2
au Caire en 1962, a Geneve
en Juin 1964 sur le develop 1) Chaque Etat ddtient
pement 6conomique) itablir et exerce librement une sou
un ordre economique verainete entire et perma-
cial plus just et plus iqui nente sur toutes bes riches-
table. ses, resources naturelles et
activity economiques, y corn
ELEMENTS pris la procession et le droit
FONDAMENTAUX DU de les utiliser et d'en dispo
NOUVEL ORD1tE ser.


ECONOMIQUE
INTERNATIONAL


av)se
et le


public en general que son
Horalre d'dt entrera en vi-
gi.sur I partir du 2 Mal jus
qu'au 30 Septembe 1979; ses
heures de travail seront les
sulvanteo :
Du Lundi au Vendredt 8
h. I 2 b. P.M. Samedi
de 8 h. a. midl.
La Direction
55


Reunissant, pour la pre-
niere fois a 1'echelle mon
iale pays riches et pays pau
res, la (Confercnce sur le
commerce et le dcveloppe
nent elabora, dans une vi-
ion nouvelle, des principles
ouveaux prdconisant : ],I
transformation des pratiques
cmmerciales, l'amelior:t
ion tdes conditions tc rinan
ement exterieur. Ina cooera
ion pour le ddveloppe -
nent de technologies loca -
e, 1'amelioration de 1 en-
ironnement compete tenu
les caracteristiques pa-ticu
lires du Tiers Monde, la
essation du monopoly d'un
petit nombre de pays sur les
ransports maritime et aux
barges insupportablIs qu'ils
mposent au comnierc- des
Pays sous d6veloppds, la r
Kularisatlon des droits de la
21er. des Oceans cotiers et
les Fonds marines etc.

CIIARTE DES DROITS ET
DEVOIRS ECONOMIQUES
DES ETATS

C'est ainsi qu'W tla rmu -
ilon i Alger de 1 ensemble
des pays en vole de develop
pemnt en Octobre 1977 (lere
CNUCED) le troupe 77, pri
nant tosscience de sa rmali


Nouveau
Secretaire
General du
MSnistere
Francais des
Affairs
Etraneeres

PARIS, (AFP)
Monsieur Bruno de Leussi
de Syon, Ambassadeur de
France, est nomrmd Secrdta
re-Gendral du' Ministr
Frangais ,des'"ffalre: Etrai
gdres en remplacement d
Monsieur Jean-Man. Sob
tou, a announce le comnuni
qud publld Mercredlt Part
a I issue de la reunion d
Consell des Minlstres.
N6 le 12 Aoiult 191. Mon
sleur De Leusse represent
actuellement la France
Modscdu. II vaElt i6 Anmbas
sadeur au Calre de 1972
1976 et auparavant Diree -
teur des Affalres Africalnes
et Malgaches au Minister
Frangals des Affalres Etra-
g#res. Monsieur de Leusse
fgaltrn.:nt t& ecn posep a Be
11n, Bonn et Washington.


2) Chaque Etat a le droit:
ai De rdglementer les in- 5
vestissements rangers dans s
les limits de sa jurisdiction d
national et d'exeicer sur
eux son autorite en confor-
mile avec ses lois et regle-
ments conformdment a ses
priorities et objectifs natio -
naux. Aucun Etat ne sera
contraint d'accorder un trail
cement privileges I des inves
tissements strangers;

b) De roglementer et de b
surveiller les activities des
societies transnationales dans
les limits de sa juridictiois
national et de prendre des
measures pour veiller a ce
que ces activities se confur-
ment I ses lois, regles et re
elements et soient confor-
mes a ses politiqus economi-n
que et social. Les societis
transnationales n'intervien-
dront pas dans les affairs
Interieures d'un Etat hote.
Chaque Etat devrait, compete P
dument tenu de ses droits
souverains, cooperer avec les
autres Etats dans l'exercicen
du droit enonce au present
alinea etc. r P

L'Assemble Gdnirale des
Nations Unuies l'a adopted
une ma.iorit dcrasante a
vec 120 votes en faveur, 6 con
tre et 10 abstentions.

Ce fut la lere victoire di-
plomatique du gToupe 77.

CIIEMINS PARCOCIRUS

La Zmeo CNUCED eut lieu
it New-Delhi du ler F6vrier
au 29 Mars 1968 s la faveur
de laquelle il fut convenu
que laide des pays develop
pls aux pays en developpe-
ment dolt etre de 1 pour cent
e du product national brut a
vec le PNUD come organe
i.1 de liaison et de transmis -
e sion.

e La 3eme CNUCED. rlunie
- a Santiaeo de Chill du 13
- Avril au 21 Mal 1972, fut la
s rencontre preparatoire ou fu
u rent pises des decisions im-
portantes qui detalent In-
- fluencer les reunions sur lc
e petrole.

La 4lme CNUCED qui fut
Sitenue A Nalroble en Mal 197(
a tde organisee dans la pers
s pective de concretlser leo
,e questions qui se posent, de
n tradudre en accords sp6clfi-
a ques les buts et politiques
.r de caractdre general que
1'Assemblie a dejA elle fp


Nia

S (Suite de la lre pi

terpr6t6e comme une ri
tration de force de la
du FSLN, quL semble
sifter sa zguerre de mc
ment~ contre I'armde
mociste.
Cette tactique avail
6td utilis6e au d6b
mote contre la vllle
11, i 150 km au Nord
nagua, que les Sand
avalent occup6e pepdan
jours avant de prendr
fuite dans les montagn
Cent cinquante comr
tants du Front ont part
1'opdratlon de Leon, e
survivants se sont enfu
fin de matin6e Lyndl
quarters Ouest, don't I
talent empards, protdgd
des tireurs d'ellte qui
nalent 1'avance de la
National.
L'armee du G6ndral
moza avait auparavnt
bardd certain quartie
la ville et un appear
reaction availt land p
reur une roquette sur u
tdge funtbre lors de 1
rement d'une victim
des combats, faisant p
sleurs morts.
Depuls le d6but de
fei:sive Sandintste, 1'i


e inonc6s. Centre temps, la i
session du tiers monde se
rcise de plus en plus aveo
s declarations et action
s chefs d'Etat des pays
n-Alignds a la reunion
Alger 1973, avec la decla-
tion de Dakar sur le corn
erce des matires premi&-
as en Fevrier 1975, avec la
position des pays en voie de
iveloppement producteurs
e petrole a la conference
e 1'OPEP. Ce fut, enfin, la
ration par vingt cinq pays
atino-americains le 2 Aofut
975 d'un Organismes econo
unique independent des Etats
Unis : le SELA SYSTEME
ECONOMIQUE LATINO AME
,ICAIN) une veille idee du
President mexicain 'Luis Eche
erria. Les objectifs : elabo
action r'une politique rdgio
rale face aux organismes ex
ra Continentaux; defense
les prix et commercialisa -
ion des matieres premieres
atino-Amdricaines; finan -
ement et developpement
les Entreprises nationals
susceptibles d'exploiter les
ressources de la region; deve
loppement d'Entreprises mul
tinationales latino-Ameri -
cains.

i5me CNUCED, il suffit de
souligner qu'ai la Runlon
d'Arusha, en Fevrier dernier,
le group 77 avait exprim6
sa pofonde deception et sa
grave preoccupation devant
l'insuffisance des progress ac
complis et l'absence de re-
sultats concrets aux nego-
ciations engages depuis la
4eme Session : negotiations
relatives au programme in
tegre pour les products de
bape negociations commer
ciales multilaterales ne-
gociations relatives a 1'adop
tion du Code International
de concuite pour le trans -
fert de technologie.- desor
dre du system monetaire -
augmentation substantiel-
le du transfer des ressour-
ces montee du protectio-
nisme pour realiser deja ce
que sera la 5inme CNUCED
tant au niveau de l'Assem-
blee pleiniere : veritable
plate forme oix le Tiers Mon
de s'accorde. en dehors des
revendications d'ordre eco-
nomique, pour fustigier le co
lonialisme, le racism, 'a-
partheid et totes les forms
de domination et d'exploita
tion 6trangdre, que du c6te
des groups techniques char
gds des ndgociations propre
moment dites.

Ainsi, an delay du rituel
des disCours politiques par-
fois animds, souvent moroses
'en Asembl6e pleiniere, les
politiques et diplomats oni
souvent besoin de techni -
ciens de haut niveau capa-
bles d'analyser les proposi.
tions les plus allnchante1
ou les plus genereuses en
apparence ; On vous done
dune main, des concessions
tarifaires tandis que 1'autr
est remplie de clauses res.
trictives 'assistance fi -
nanciere ? C'est, souvent, l
jeu de la carotte et du ba-
ton assistance techni -
que ? Les facteurs sociaux
economiques et politiques en
protoque, parfois, le phenom
mene de rejet.- transfer
de technologies ? La techno.
logie communique est trop
avancee. C'est Jci que com-
mence, alors, le role du tech
nieien dans es assises rdunl
sant riches et pauvres.


Mais, en depit oae ou, 01
ne peut nier L absence de
tout element qualitatif dans
le Nouvel ordre Economi -
que International.

Pierre POMPEE Av


age) av
le
6mons ta
a part c(
inten pa
ouve- pI
So di
t d6jl d
ut du bi
d'Este sa
de Ma n!
inistes di
I cinq ,si
re la di
nes.
bat ei
cip6 Ela
et les le
uls en ge
des Bt
1Is s'6 tli
6s par c6
fret- m
Garde
S
So- ti
bom ai
rs de tu
reil kil
ar er n(
tn cor
'enter RE
civil cr
3lu de
Li
1'Of- m
armde ta
et
ui




Ft


WASHINGTON, (AFP)
La Cour Supr6me des E
tats-Unis a decidd, Lundi,
que les passages Juifs d''n
aviol d'Air France, ddtour-
nd par des terrorists en 1976
en Ouganda, ne pourront
pas porter plainte contre cet
te compagnie devant un Tri
bunal de Chicago, comme
Uls en avalent 1'intention.
Les Juges dd la Cour Su
preme ont ainsi confirm une
decision de la Cour Supra-
me de l'Illinois selon la -
quelle une telle plainte e
talt irrecevable par les Tri-
bunaux de Chicago.
Environ 80 passagers julfs
cherchent A obtenir des do-n
images et Intlrets de la conm
pagnie adrienne franqaise et
de deux autres companies
aeriennes, Singapour Airli -
nes et Gulf Air, a la suite
du d6tournement d'un Air
bus d'Air France entire Athe
nes et Paris te 27 Juin 1976
par un commando palestl-
nien.
Les quatre terrorists s' -
taient retrouvis Is Athenes
pour monter a bord de l'a-
vion d'Air France apr6s avo)
empruntd de vols de Sings
pour Airlines et Gulf Air.
Les passagers avalent id-
cidd de porter plalnte dte
vant un Tribunal de Chica
go, seule ville des Etats -
Unis oft ces compagnles a6
riennes sont toutes trois ri
prdsentdes. Aucun des plal-
gnants nest de natlonalit
americaine.
Les passagers de l'avion
d'Air France ditournd En
tebbe avalent etd libdrds au
course d'un raid Isradlien pa:
ticullrement audacieux qu
a Inspire. Ia deux reprises, le
cindma d'Hollywood.


rail totalement sold la vfl
de Leon, imp6chant no-
imment 1'envol de tout se
ours de la croix rouge &t
artir de la capital. D6jh
resque totatement rasB pen
ant les affrontements de
eptembre dernier, le centre
e cette ville de 60.000 ha
itants a encore beaucoup
tuffert des combats'des der
tlres 48 heures. La fagade
e 1'Eglise de' Leon, du 166.
6cle, a dtd notamment en
ommagde par les tirs.
On ignorant encore Lundt
n milidu de journde le bi
an exact des victims, mals
e President de la Croix Rou
e de Leon, Monsieur, Pedro
ustillo, a qualified la situa
on d'effrayante et a lan
un appel pour du Plas-
a sanguin et des vivres,
Simultandment, le Front
andinlste a mend des op6ra
ons de harcilement dans
u molns trols localitts si-
ides a unei quarantine de
ilomdtres de la capital, Ji
otepe, Masaya et Granada.
Dans une mission de sa
adio clandestine, que 1'on
roit ktre base a proximity
e Leon, le FSLN a d6clard
undi matin qud la prise
omentande de la ville s'd
.lt ddroulde comme prdvu
que l'opdration avait etd
in success.
X X X x

NICARAGUA : *A VILLE
DE LEON ISOLEE ET
IOMBARDEE PAR
L'ARMEE
/ANAGUA. (AFP)
La ville de Leon, dcuxilme
'ille du Nicaragua, si',ude a
10 kilometres A 1'Ouest de
Managua, a etd bombardde
par 1'aviation, Lundi Matin,
et isolde du zeste du Nicara
gua, apprend-on a Managua
L'armoe empeche 1'arriv6
de vdhicules et de voya -
geurs.

Arret de la Cour
Supreme des
Etats Unis sur le
detournement de
I'avion d'Air
France a Entebbe
en 1976


SLE BISTROT

RESTAURANT BAR GRILL

PIZZERIA CKPhLKIE

OUVERT TOUS LES JOURS DE

MIDI A 1 HEURE DU MiATIN

Pizzas a emporter
S.. Special Lunch, a $ 3.60

TOUS LES SOIRS

Diner dansant avec


S(>

MARDI SOIR S

<>

Folklore et Danse

MERCREDI SOIR

t Soiree <
_ Sanaria, Paella et ambiance avec

6 <>

1'homme Orchestre

s VENDREDI SOIR

a <>
-

a Diner Spectacle

e "LE BISTROT"

S <
n Reservations -- Informations-
u TEL 2-1809

Ai 146 Lalue Port-au-Prince
e
11 - -


3 umvas ~ac~~ :::-.


oo*=OSO!


Pour tons les Sports une seule adresse :

JOETIENNE : 1377 Rua Caristroem et 29 Delmas

JOETIENNE : Leader de la Qualite

a -Ba


L ____W_,. -,-W ,.,*i `.'T-.ll-C~


De Iviolents affrontements see ennemis politiques qui.
ont oppose, au course de la a-t-U dit, cn'ont pas pu le
nullt. 'armAe aux gu6rille renverser bt ne pourront
ros urbains Bandinl4tas qut pas le fairer.
tentalent de prendre le con D'autre part, une asrie
tr51e du secteur Ouest de la d'arrestations de dirleants
ville oft les combats so pour du Front elargi d'opposition
sulvalent LundL matin. (FAO) et de syndicalistes
come MM. Adolfo Robelo,
Lea combats, affirmed la Rafael Cordoba. Elas Alta-
presse, ont 4t6 particulicu re- ra oo ees afin
hent sanglants en ddbut det mirano, ont et0 operebs atin
matinde, dans l1Unlverslt6 et d'empacher la e6dlbratlon i
des tdmolns affirment avoir des manifestations pollt- ;
vu, de trds nombreux soldats ques pr6vues. pour ce lour.
bless6s dans les rue de la
ville. Des civils ont pill6 M. Sooa, parlant de-
des magasins, a la recher- vant environ 45.000 travail- I
che de vivres, et se sont en leurs du secteur public, tou
fermds chez eux. te autre reunion ayant Wte 'I
L'aviatlon est intervene interdite, a ddnonc 1'e.xls-
alors que les combats s'6ten tence d'une econspiration di
dalent a toute la vllle et a rigee par .les capitalistes ni
lach6 ses bombes sur les po caraguayens, le communi- -
sitions Sandinistes du Quar me international et les gou ,
tier &San Juan,, au Nord vernemeonts du V6dnzu6la et
de Leon. du Panamas. Ce plan pour
le renverser a reu r1apput
Le centre de Leon avait dtd tacite du gouvernement des i
ddtrult une premiere fois Etats Unis, a-t-il dit.
par les bombardements ad -
riens lors de 1'insurrection Le G6neral, don't la family
de Septembre 78. le est au pouvoir depuls 43 1
De nombreux soulI.ve ans a averti tes padres de fa
ments, apprend -on d'autre mi/a fi usp
part, se sont products a tra 1l e q arten4
vers le pays, notamment leurs ls de la lutte arm
Kinotepe, Masaya et Grana sans Quoi ce derniers sp6n
da, respectivement h 45, 30 et ront car la garde national -
50 ktlometres de Managua. est decide a enterrer dent
nitivement la subversion.
x x x x Pendant ce temps et max
grd l'nterdlction officielle.
NICARAGUA certain groups de l'opp6s,
AVERTISSEMENT DU tion onut organism des reu
PRESIDENT SOMOZA A nions pour marouer la fete
SES ADVERSAIRES du travail. Dans trois quar-
tiers de Manavua. des af-
MANAGUA (AFP) frontements les ont opposed
Le President nicaraguayen aux elements d.e la garde
Anastasio Somoza a lance national. falsant au molni

mardi un avertissement b trois morts.


~l~c*=r/nr~/Nss/kc~vkosr~s/x~vsncr~/~//


1



i





I, I- r C-IC


MERCREDI 2 MAI 1979


-. I


Eloge iunebre d'Antoine.Coicou .


- M "'iilni r:a i 't sMes'ti' s .
'l r 1 Ialni I t 111.' i t i1te ble' nl
ail nh il (I t- ii l elu bhi tail-
Siri i --a r>lt iilltll t oatr 1 i


nl s llh ll Ill..1 ilet (I tl lit
[u@ ll ih l l,,I l ni r hu uIl.* I-r
l1ila'" i I-nialll llllhnI C l-'


fS.i' liel l llll 1r 6plo 1. m C u-
ItubS hlltllUlll I, (a Io s Cllllly
iqul avillit, ti' prl'iv)gl de
l'pl)procher, pilivntlctl CStpt
rer bindficler, des .annsE
iencore. c4o toutes crs quali-
irs quI le falsalent consldl
rer h juste t)tre, comme un
lionnote homm-n dans lac-
ception int6grale du temne.
8a distinguke !ipouse, et.
:;es enfants slattendalnt A
louir pendapt -longtemps en
core, de la' presence a.ffc-
tionn6l, du ddvouermeot et
de la tenAresfe 4ont i1 6tait
si prodlgte. Hilaj, Ie l'enver
semenit de ;pos esperances,
la perte des ,trts les plus
chers, competent parmi les
cpruves que nous devons
,uhir avec rcsignat:on ct conu
rage.
''lie tombe va se reftrmeT
S- loun 111 'lupuadoD


CENTRE LA

CONTRE LA F

SU(








N DECONGESTIONlNEMEN
RESPIRATION FACILE
HALEINE FR .CHE
E
GRA

MENTJI

en vente

S UL)ISR. A ET G IZMER
AI PHONE: 2-2144 2-01


PAR M. Le' HSTtIE PROPER COLONEL RETRAITh FDWI.


*.tur I.s tastes do notra Aiu-
o'n qu'll m. so!t perils
dr c mo-ua'ir mol tmolluii,
|iour evoqucr lr souvenlr de
'.s" verlIas ai( l 1'ont IprIdl sat
CIer I't s's proctlis it aenl6
Inil rti i 1111 poll In vie (i cti-'
ul qgiil lie .tin b.)len la ( quea
poiissltr'. Inlls qitl. driiiq la
Inmniotr' d t. Coux qiil 1 lit
anti dutlO:ureran limnl.'l:a-
ble,

uD'autres vieendront ctan-
per nrvec pus de compeciil
,ce qu? je ne saurats le, fai-
re, let- sports Ile spdcial.ste
des jeux 'e I'Arbne, l'Am-
bassadeur qui, si souvent,
r'prAsenta avec prestige
dans t]s 6im:analres lnternpa
I;WQiux le Comalu. Olyimpl-
qu. National.

D'autres vie Adront soull-
ener sea iuniaineuseIs rt up-
portunes l)telaentlions. q u
inalt,:is fols itrent Ueu d?
c.auVecarder le bon renaom du
Pays dnns ie cadre de s -s
obligations sportives.


Je revois plut6t ct je pleu
re l'Aml, t'Aml avec grand
A, qui sut 61aver au plus
naut niveau le culte de cette
chose rare et, si preeleuse,


L GRIFFE

POUSSIERE

CEZ








T DE L-A GORGE



ICE A

O-LYPTUS

partout

Y4
49


pa: c? que rare, qu'et I'A-
hillio.
Cur Antolie, Je can's.
co d sant, jullier tous ilep n-
via, oisit do ceux ih qulI
lnur rectitude morale. l'?ur
nobIl-sqe (ti senLITIOlntsl, don
noen le drolt d'i'tr cll.s nu
palninits dts Imnies d':iLe
dignae d,. sci.'.i dcxemple
aux g6i..atilotn.i qiul mon-
tbnt.

Aulat, an carrltae d'iom-r
re. trop tut achev6e, 6
oimblen ', )e Iidentitte,
sans cro'nte tc. verasr dans
1'exaltatlon cxcesqive. A la
I-,ticilA de la lame il'.- dE
J ej)ee. Car Loyal. Antoine le
fut avec seE amis' et aussi,
avet-c Is autres. Tounjours sou
c'eux de s'exercer s la re-
cherche constant de la con
cordance aeps bawnre, entire
sop humanlsme r6flIchi, aet
le vleu quotlidlen de son
comporViment social, il ktilt
non seulement inctpable d3
trahir la conflan.ce, qtue,
spontandmenit, on sentailt
pouvolr placer en lui, ma's
encor., 11 avalt, instinctivcE-
ment, Ihorreur d'avoir ase
reprocher le moindre mal
fait a son prochain

Par ailleurs, causeur di-
secrt, d'un aboard fac'lt et a-
greable, avenant envers tous
sans distinction d'aucune
sorte, il professait excelle-
ment 1'art de chapter ceux
qui 'approchaient, grAce a
son rire franc et sympathi-
que, ses blagues succulentes
et spn'rtuttl'as, sa formation
inteliectnelle nuance, et ses
manilres distinguees:.
Pourtant s-s 6tudes classic
ques A peine tfn'es. passant
outre aux alidnantes contain
tes d'un conformsiasn ou-
trancier, bravant I s rcstric
tions imoos6es aux elans des
jeunes par un faux respect
hunain, Antoine cut le cou
rag d,'l.ehoas'r de s'in.tdgrer
dans les ,orr-es Armees
a'l-liti li t. pi-ta modest
ri de ia h'.eranitl.'-tant
en l i,' o- u u l'i t i. .- olonte
d'Atre, tout de suite, u:tl'2 a
ses process et A 4 Commu
naut6, sl de-reux qou : itait
de trouver un chain d'ar-
tiCn vril.,. une Eenoe vala-
bte, A la measure des exig?!u
ces d'un -panouissement. to
tal .4e ,Sa -personnalite in-
translge4tie..


Op fut vrhlment, pour JA
Co:ps ui acquisMtlao dI
pi ix. Antoine son officince i
rccoguuQe, Fsvit lea 6ehc-
Inns. et1 parvtiut au rang sd
Major avyc un 6tat '1 sat-4
v'cu en tous points, 4L.gto
d 'loge.
6es cheft', sea tr6res d'ar
Mes th0oioteOate tous. Lks
ms .?t le aures;te, d'tre sCes
amis, et se fsllctalent de saI
caiIaDoiaLnon wujo b com--
ptliotLe., serloua e eefficace
R,:vera6 dans la vie-civile.
Antoine, le front ljaut, che-
vcller sans peur et sans re
proch-s., report dans ses-
nouvell:s actlvitds. la meme
valeur morale qui contribuaJ
a lui garder 16gitimemdnt, I
la haute consideration et
'estime) de tous las genas de
blpr. .
B,on pre de famille, ho=
dpoux, trayaijleur Jnjatiga-
ble, toutson o Doheur erait,
de 5; retrouvC'r ,das 1'at-
mosphlre reppsante du fo-
yer.
C'est avec raison que sa
veuve', ses enfaints, ses fr6
re ct soeurs moulllent de
leurs la:mes le sol qul va
angloutir leur 6poux, leur
phre et frere. En le perdant
11s parent beaucoup. Ils per
d.jnt leur protscteur en Lou
tes clrconstances. Combienh
malntenant la vie va leur
sembler vide 1 j Icur fau-
dra toute la force f de leur
foi, toute 1'Inergie de laur
.&me chretienne, pour sur-
monter 'leur douletar.
Puisse sa 'famill-2 dtsolle,
trouver un baume A sa cut
sante ddtresse. dlans les ma
rif'c-+tattons bien stncres., de
"egrets unanimes tu'Antolne
la'sse derriere lui.
Au moment de l;t-aser no
tre Vallte de larmes.; conr-
bWen gzandc a di e tre sa
satisfaction, combiha eonso-
lante lui A tc la certiltid,-
que ses enfants ianlnit.',-
dront b'en' h,aut. dans les
mme's rincipes .de .droitv--
re. le flambeati blouissant
cdk i'honorahelli unaltdere
du nom En mon nom persponel et
en celui de ts nqpnbreux
P-ns. je ie ad'is REPOSE EN
PAIX ANTOINEe. Le justas
ne meurt pas tout entier,
i11 aiss? derrlire lul la tra
ce de ses velrtuss.


-.


r1 AO au*k f4ulam J
AlPtw' rstoi4v,' d4soalres
deos bnofa nt pn,'C e et
le -,ro-sadtaire d'td't con
tinug 6 ppreedX ,le C.i-


It


*


V6 E HO
SPir 3 FrneP.Drt ,t.37


JEUD1 3 MAI 1979


L'Archeveque 'CA


CT DEU Vt IOA L'4receVeque Agoatlo a0
saro.l rempltae le O j4 al,
Secr6talre d'eta 3Jen 1 Vll-
o4., 416a8i le *) Mara dernmer
Mats n'dtnt pas encore- Car
dl.pa, eo Prdlat a 4t4 nom-
m6 *pro-serrdtairev pour de
vehlr SecrEtalre d'Etat quand
Jean Paul 1 1'616vera & la
pourpre lors de son premier
conslEtolre. Toutefols. d ores
eL d6Ja, 11 assume toutes les
fonctilons de numero deux
du gouvernement central de
I'Eglise.
L'Archvveque de Plaisan-
ce, Age de 64 ans, a 46 I'Etl
dcologues et le rallsat.eur
de l'Ostpoltik du saint -
SILge des I ouverture du dia
Iogue avec ;es pays de 1'Est
voulu par Jn XXIII, alIors
qu'll n 6talt encore qu un
haut fonetlonnaire du con-
sell des. Affaires Paybliques
de 1'Eglse .

1,e ft Paul VI atui:le, ho l
ma, erT 1967, Secrdtaire de ce
Conse)li, c'est-4-iSd tre des Affalres Etrangbresa.
infinie. mals celle de Mon-
seigneur Casaroli est 6ter-
nelles, constata un jour un
de ses proches collabora -
teurs en faisant allusion ,
l' patience souriante et im
pierturbable de ce otemier
Diplomate de l'Eglise, oatt
cennait les calItales et les
leaders du monde enter et
a 6te requ mime au Krem-
li.i (1971').
Les gneur Casaroli vont du sMo
dus Vivendbi avqc la Hon-
grie (1964) A t'etabllssement
de relations Diolomatiques
avec Ja Yougoslavie (1970).
en passapt par la solution
Ou 'cas Mindszintys a Buda
pest (1971), la reconnaissan
ce des frontidres entire la Po
lone et la RDA, la reorga
nisation des Diloceses de 1'Al
lemagne de 1'Est, et la' si-
gnature d'un nouveau -con-
cordat aver I'Espagne (1977)
Entre-termp'. jvonseigneur
Cast3r:il oi 'as services a
-. eren. contribuah la form
1l.lto, des principes sur la
liberde religieuse dans la
charts d Helsinki et a la mi
se a' poipt d'un nouveau pro
jet de Cncord.3i avec l'Ita
lie.
Un seul regret : Mnsei-
gneur Casaroli n'a pas en-
core rdussi At tablir de con-
tact avec ?Ikin. Mais il y a


La dernlero mladlon A 1'6-
tranger de M4onselgneur Ca
saroll I'a smrn6 a Varsovie.
le 22 Mars. 11 u a pr6phre
la premiere '-atite pontifica
le.ae "ein Pautl. M Polo- d
gne, dpi 2 au 10 Julp,- V1
Manlestement, l., -Pape a ,
voulu le i omumer avant soln
d6part suivant ainai -1 exeM
ple de Paul VI quw cop
flat le Saint SIege & son
Secrktatre d'Etat le Cardi-
nal Jeap Villot, avant de
voyager.

Aremstatbin d'e
aneW,,, M ls40 tre
pour corruotniont s
LE CARE IAFP) .
M. Ahmed Sultan, anclen
Vic pre'tner Ministfre et tMi
nistre edZvptien de I'Electrl-
citA, a 6t6 arrte lundi par
le Parquet General sous 1'ar
cusation d'avolr touch Tdes
rin's de vins de la compa-
gnie amlricain/ W-st'n- -
thous ,s, apprend-on au Cai
re.
M. Sultan. intierrogd pen-
dant huit heures. a 6t re,
lachti centre une coalition di
5.000 llvrts (7.500 4ollars).. I
6talt accuse d'aioir touch
322 000 dollars de la firm .
6lectrique ameinricaine atfn
de favoriser ses transactions
comm'rciales avec I'Egvpt-.
Le Parquet a intformitrn M
Sultan des 0jocoU: cents onte-
nus rec=mment du Min'st"
re ameritcain dr la Jul'ce
al stiet Cd' ,Ce pNroc-; et des
resultats de l'enqgitre me-
noles avc M. Hani Gasrrana,
Avoca' de West'nihouse-,
reache soils caution;
Lt gouvernement evptien
avait sitnc en n'ov.Tibri- der
oer un accord cle coooara-
tion, indici re stvec 'le E-'
ti.F Uin's nrarnvyint notam-
r ent tl'ec'-inqe d:i.nform--
tlons jir!.diqi'Ps p.Ontre les
dpnx ravs. 5
M. Abrmpri ni. onste
tle du Parquet -vri Pn. tait rpndi eln MA-ri dtrni'r-
A Panr's ia il rsi. brnt -ldes
eri-eleestno" fit t it I'Aei-
basaret. d'E-vnte n-'1M. Po
bor- Hnep -Er -Presri'nlr D1
rrectter Gdndral dp lI -tWes,
tinghouses au Proch-'Orient.


Chaque semaine, un DC-8

d'Air Canado quite Port-au-Prince

a destination de Montr6al.

Air Canada est la seule ligne aerienne

Soffrir ce service sans scale.


Nous, sorinmes le? seaul: relier Porlt u-Prince a r.rireal sans eicale
Aucun visa de iransii n'est aine necetsaire
A b D riir de MonIreal un crio at Oe corre lrancel. -J.ou I rolS :. -- direction
iJe 30I ,lies canadiennes
Au=- i,1i insiallh, Dorrd vous acve dr e t aun, sons ailentifs el arrmauw. des memDres
,J ,noire cquipag.
/ou. pouvez meme laire de bonnes aliaires danr nolre Doc-iqune riors-iaxe
Noire personnel de board esi bilingue. II parole auss, bien le franQais que I'anglais.
Et pour vous rendre les closes encore plus laciles. nous vous proposons un tarit
ecursion de 21 ours. voire billed aller'retour ne vous co6tera quest 353.00 w.
Vous I'avez compris Une seule compagnieaerienne ious emmene a Montreal .-.. ,-
a la mantered'AIR CANADA Sans escale' --
Adopiez la laQon la plus simple de visiter le Canada AIR CANADA -


AIR CANADA


, .


- 0


-"-.. ."


- - -. -


* 11', a qu,elques re'ltrctions a rapplicalion de-cpa or, -'*j "
Appelez-noup,au 8-0441 42 Ou contaclez ViV Bgehn de voyalB .
, popr plus dpz ia. no u
U I. .. ., .' "


-. -r rt1 .,#*~ 'Sr I ttW'5
~.1.
It'


- -- S
t- r


.I ..- "- -


- I


- I
a. -

- a


------- --------


c//Dow PR P, P., FM PRY~le ~;u"H


~. PAGO I


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
D6veloppemenl IrnIatten -
Iu d un probltne fin:- -c.er I
-oua rendaut i:t : pe tier- v
'eux. Que cala i gAcche pas i
otefoli. ce gul pnairrnit it:e I
an bel apris-mnaid '

20 AVHaiL r. 20 e.&
(TALREAUUI
Interleuremeit, vous nrsl
;ez au sujet d'une? ide con
testable d'un conjoint ou t
d un proche sallt L'amour,
ioltL tre votre .guidJ p-ni.
la solution de ;iut proble-
tme domestique.

'21 MAt AL 'i BIUl.t
iGED4EAiYXI
&En depit c de.are niti'l;
superficiels, l- y a tu li.an-
aIffertheir:; etre V uS et un
proche. Scvunez-vo.us de cp
tue vous avez tous deux on
commun.

21 JU'IN U i/ Z JUILLET
CANCER) .
Pas d'inquitiiade danas vos
contacts avec \os superieurs.
Peut-Itre une approach : plui
fgmrllJre vous pernie:rali-
elle d'exposer vos lddes daps
les me!lleures condit'dons.

23 JU.,I-&T A 22 ABOUT
'LIOtN
Un assocld professlonnel
lecigno sera assez battle a vo
tre carritre mais amener a
votre foyer un invite inatten
du risque de bouleversei 1ca
mason.
23 At)UT AU 22.-SEPT.
(VIElRGE ,
Consultez les exprtrs sur
les questions firiancitres. Pas
ds signature precipitle. A
moils qu'eiles ne sobint vi-
tales, retarded les dAcisions
concernant 1'actviit6 educate
ye.
ve. .

2? SEPT. AU 22 CJ-TCBRE
BALANCEFI
Accord facility mais Ivitez
les dC-penset prelipitdes Une
reunion mn-rdcione itr ap-
porter une satisfaction senti
mental mais aussi I.ne dif
ficultl avec an ami.


23 OCTOEF;E AU 21 NOV.
I IM t'UOi'ONi
Partenatir, oa proches at
ild vnr&s a lmnt dans le tra
vail mais )us teles n peu
nervcUx. Lea ,;ollegues aem-
blent momns a(uti coop-ratils.

22 NOV. ai 21 DECO.
4SAGITTAIRE)
Soaez sociasle-dans; le tra
'all. Plus Lar.d. Lenipn P0os
s.ble sur un -uljot sentimen
ta4. L'apr.s-mildi, protkgez
rotre santd.
22 DEC AU 19- JANV
ICAPFJOGRNE)
Travail de creatoiln favo
r n, dantio la matinee? mats
r lu tard un membre de la
fam-Ille sera trouble. Ndan-
nutns, -vous r6ussirez a r6ta
bl.'r 1 haTmonte.

20 JAN'TIER AU 18 FEVR-IE
(VERSEAUTT
Dagrables communica -
tions marquent la m.ti.nte
ma's plus tard tension a,
propos d'une question de car
ricre. I1 vous faudra pacifier
quclqu'un.
18 FEVRIER ATU 20 MARS
(POISSONS)
Neoc -.z t6t les questions
ftnancieres. Plus tard, ten-
sion possible evec un colle
gue. ou difficult de concern
traction.
9T VCUS ETES SB"
a U.TiU R D'TFIU I
Vous ltes artiste et avez
une belle intelligence des
afaires. Vous teriez un bon
banquier, promoleur, hour -
sler, vendear. Vutre dun d'ex-
pression vous aide a vendre
t10- rrodu, .: 1ji1 et a crea
tIor, llite:rire- Attire par les
:irti, 'ou- re'.is3lri'z cromme
d-cor..teur, peintre et dans
touted tlche toucharn les
arts, come le cinema ou
le commerce de detail. Votre
besoin de sdcuritl et do suc
ces risque de vous puusser
A parpi.llez vos forces L'en
seignement, la conference,
Ildttion et le thditre sont
aussi d'autres bons champs
d action pour vous.









PAGE 6 MERCREDI 2 MAI 1979




CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

SMidi 2 heures 4 heures (as permanence) 6 hetires 10 et 8 heures 1

CE SOIRl

$ 1.50 et 2.00 SALLE 11 $ 1.50 et 2.00 SALLE Ill $ 2.00 SALLE IV $ 1.50

Pige pour un home seul Slow Dancing LA RAISON D'ETAT LA PETITE
^>oaon-^

Deux medicaments Vers un nou'Zau A I'attention de Ia Itesultat du tirage
susceptibtes de conlracepfi Mairie .,I organis6e ar la
cauPser li cancer Ci-iM BosUanvierie


% achez 'home tlSSIIIAG ll 'sAI )
chez Phommei 4-*Iuoo <-FP)


WASHINGTON tAFtr)

Deux medicaments, la re-
.serpine 't le Methypyrilcne,
.sinl. susceptibles de ca.iser
lt cancer chiFe 1 homline comi
lt' ;:Is ? lonl lchez I ailinnll.
a esLtimne. mardi. a Waslitlng
"ill. une commission d'ex-
plrts americaiis.

La corimissionl i ainsi Jait
.siiinrps It s conclusions d'u-
i, clLdel efIt-ctluee par unn
l.iboralotre independanti

DIeiia :Itproiivee par des
i.spc iall. s t de 11St ll itut Na-
I i.l:l aiiericain du cancer'.
i tiitldc lo r'lnant la resor-
Lnit' prodult entrant dansi
li l lb)'-:ciMionl de i1 ecdiia-

1. pr s ii sa ulln'. ,1 ('I


C Frp. ll'alo amnrfainc a .l
d., lka comnp:wnie smll s"t
Q'antl lal mleflivrillaO n :1i P.t
lur' Iment ut lllI'C daI.s lo.s
.-soummlornrs vendus i a,'Ls or-
doinnIalce iux Etias-Un'Us.

I .1 dec-sinn de la comm:s
s' n l niuIrr;]it aboti'lr I lin-
S(ll (d tln t(iial a ;x E';is-
tn de l:i r-s"rn nie t' dlu.
molt hvpyrilenr ar 1 admins
La'tion des produ\its alim'n
tairle' ct pharmaceutiques
iFDA i.


Un deniLste :.t un gyntcos
logue americalins de I univer
sie ae Chicago pouisuivenlu
activemncii la mist au polti
d un nouveau colii,aLp i-p.
feminine qui 1pourra.i, C e
in.s sur le march en 1980.
Ce contraceput, suscepu-
ble de remplacer a. la lois 1e
d.aphragme et. la p ale, est
un obturateur place sur le
col de 'uterus At fabrique
sur measure a 1 aide d'un film
pla.t,lque analogue a des
ilms utilisis en stomatolo-
g:e. Cet obcurateur p,.ut res
t1r inihcfinemriienii en place at
IL leII' t sis proinoteis,. le
Dr. Hobrtl A GuGoep. dnclil.
t d(it, l'equi.pe, et It prul'fs-
sour Uwe Freese,. 1 gynico
loPgue.

Dote dLunI vailv a sons iu-
ninuc. l'obliurnt( iur p -rinel,
is n eux, Ie p asage nor-
imal des i l'tl'id",. nounstriu Is.
Fau'L-rque stur mcsru'.i d 'anprs
uine ,inlpreite du col de I''.
tc:'.s i la Ill Lu .'r uTiliisaI:'i-
o". il n pir'csoni,, ;LuCi'n dI es
iliccinven cents 1 1ri cl aphr'ag-
mie t reste Darlaiilttneni en
plaic'.
So::.';ntI de cos h urnra-
to s tun-t e 'e c--,i, 's avec
su.1 sain li(con1"' nielln niI
c"iv'r( -ind'caioln nondant
p.ss de dellx ans pr Lun
0-1111'- d' volontaires, a'ou-
tnoil ses inventeurs.


PRIME PROPERTY FOR SALE

2187 SQUARE METERS IN PEGUY-VILLE WITH
MAGNIFICENT VIEW.

$ 15.00 per square meter.
Please call 6-2655 during day.


PROPRIETE A VENDRE

2187 METRES CARRIES A PEGUY VILLE.

VUE MAGNIFIQUE.

A MArON DE $ 1l..00 LE METRE CAR.RE.
PlIlERE UIAPPELER LE 6-2055 PENDANT LA
JOURNLE


Le problem de ramassa-
ge des detritus attend enco
re d'etre resol'i dans la zo-
ne de Christ, Roi, malgr"
saints SOS lanes par' les
habitants de ee quarter re
sidentiel.

Ce matin, telle n'a pas 8t8
la surprise de ces deniers
de voir les detritus soigneu
segment entasses sur une ca-
mionnette. pu ioeu d'etre en
leaves. Alors, on se aemande
si rest une autre fagon sori
ginales de nettoyer une rue.
Initiative due au chauffeur
du camion a detritus ue
lAdministration Communa-
le.

Notons que la camionnet
te etait en Etationnement
pres dr l'Eglise du Christ-
Roi.



Elle recouvre
I'usaee de ses
jambes en
assistant s une
Procession

ROME. (AFPF
Une italienne de 2', anis.
Madame Enza Spincli. domi
cilice i Varazze (Ligurie. a
recouvre l'usoae de ses jam
bes en assistant, Lundi, a
unF procession en 1honneur
de Sainte-Catherine, patron
ne du village.

La jeune femme, marine et
mere de deux infants. 3ouf-
frait depuis trois ans d un
rhumatlsme osseux a la co-
lonne vertibrale et, en depit
dune greffe c(sseuse prai.-
qu e en Septenore dernier,
elle avalt perdu piogressive-
ment : i-de, de ses ineml-
brts inf rieurs.
Quelques instants apres s:a
i a declare : ,Je revais de-
puis trois nuts a 'ne vieil
lo femme qui m'e',hor aal a
ieter 1 appareil qui .souienait
ma jambe cdroite Lundi. a
press avoir assisted ia la pio-
cession, j'ai eprouve uno
grand besoin de marcher...


St Mairc a

A L'OCCASION DE SON
CINQUANTENAIRE
No 268 : ler Lot Comp-
toir de pains $ 150.-
No 243 : 2e Lot Cosm6ti-
ques $ 125.-
No 706 : 3e Lot Epiceeri
$ 100
No 566 : 4e Lot PAtisserie
$ 75.-
No 295 : 5e Lot Snack
Bar $ 50.

En plus, 2 primes de con-
solation sont offertes aux
Nos sulvantF :
No 110 $ 25.-
No 400 $ 25.-



Grenade Cuba
PORT OF SPAUIN

(TRINIDAD), IAFP)

Les relations centre le gou
vcrnement cubain et le nou
veau regime dte la Grenade
inquietent vivement la plu-
part des pays membres de
la communauti des Caraibes
(Caricom) ainai que d'autreps
6tats de la region, indique-
t-o nLundi 8 Port Of Spain
de source officielle.

Cette question a ete discu
tee lors des conversations
que vient d'avoir le Premier
Ministre' de la Barbade, Mon
sieur Tom Adams, en visited
h Port Of Spain, avec le
President de Trinidad, Mon
sieur Ellis Clark, ainsi qu'a
vc le Premier Ministre Eric
Williams.

Selon certaines informa-
tions, la Guyana, qui, faith
parties du Caricom, a dejh re
gu du materiel de Cuba.
Le journal (The Expresss
a appeal quant & lul E. lor
ganisation urgente d'une con
firence regroupant les diri
geants de plubleurs pays de
la region pour examiner la
situation 8 la Grenade k la
suite du renversement du re
gime du Sir Eric Gairy,, le
13 Mars dernt-r, par le lea
der de opposition, Monsieur
Maurice Bishop.


(suite de la 16. page)

esp6rlient voiri s'epanouir
en fevrler prochain. Mats De-
main n'est pas A nous, il ap
patient A LiEternel. Le dl-
manch- 22 Avril comme Ma
man Victoria rendait visit
a sa niece Mme Georgette
K. Cassis, femme du Consul
G6neral du Royaume de Jor
danie, M. Elias Cassis. elle
fit dans 1'escalier. une chu
te qui devait lui etre fatal.
Restee clouee depuis lors
sur un lit d'h6pital du Ca-
nape Vert, elle rendit le der
nier soupir le sameldi 28 A-
vrll dix minutes avant mi-
nult.
Nous avons connu Maman
Vctoria et Papa Thomas par
leur fils Georges, l'artiste,
Iun des hommes les plus
genereux et les plus sympa
thiques qui existent et aussi
par Ketty, qui pour etre sfi-
re de rester doucece et hum
bl', comme sa nature le corn
made, a choisi de ne pas
se marler.
Maman Victoria s'est reve
lee a nos ye'Sx, un ange de
bonte .et de tendresse. Et
en tout son mart faisait
chorus. En eux deux toutes
leos qualities du coeur se reu
nissaient Maman Victoria
nous enveloppait d, sa ten-
dresse, mais c'est sa g6nero
sit6 qui nous genait.

L'amour est une chose-, de
nos jours, si rare qus nous
ne finirons jamais de porter
au dossier de la reconnais-
sance l'affection que. certain
nes gens nous portent.
Nous comprenons aise-
ment ce flot de gens et de
couronnes qui remplissaient
mardi apres-midi l'Eglise
Saint Pierre. apportant des
marques de reconnaissance
et d'affection A cetL.3 gran
de Damo qui comme dit le
R.P. Jacques Baudry de la
Communaut6 Saint- Marie.
a r6ussi sa vie qu'elle a rem
pli d'amour c a vecu sa
mort en l'offrant a Dieu a-
vant de mourir>.

Elle a aussi reussi dans la
vie, cette femme admirable
de bonts, cette epouse ado-
ree par son marl, cctte Mere
de famille quli a dopnie l
jour a tant d'enfants bien
elves qui ont eux-memes
reussi h marcher dans la
voei', du bien, et du beau, et
qui lentouraient mardi a-
pres-midi dans la jole de sa
voir que pour elle la vie
n'-?st que transformee et.
qu'elle ne faith que les prec&
der 18 o6 le Divin Createur
aft.-nd n ld~nu ceiux q.il ob-ie-
I. Ili t -'. C.,:.n'inaidm iit-
Lai C n.irp lle,- rdeinte e lill
Lips --i: ,:-- 2 h i. '-: r-'r P.-'
Pi: rri -L-ui diva.ii I ,'A
l ,l du C 'ir-'t aii mn'ill-u ii



CNUCED .
Les pays
d'Amerique
Central vont
formuler des
revendications

TFGUCIGALPA 'AFP'
Le: p-i:,ls -rin.r-iquC C0i l
tra c rll i ii u .te n [i i:i i td pit.
senter dr-s it.- i.-nirJ ie iiiLa is
aux meniDres d: i OPEP 'Or
ganisatiorin de pays cxpoita
t:urs de petrolei atins
qu aux pays industrialiLeis
lu courts de la prochaine re
union de la cor ierencee dos
Nations Unles sur le com-
merce et le di-veloppement
iCNUCED., qui dult zo.'rlr
a Mantile land prrociha.
Cette declsl'.n, an lltuicie-e
mardl par Ic Miniistr'e lon-
durlen de I'Ecinomle. M.
Carlos Maniue' Zeron, a el.e
prise lora dei la dernilirei- riu
nion des Ministres de I'Ect
nomle des pays d'Ameriqtec
Central qui s i l e re lat
semalne dernli-re & OGuatc-
mala.

,Notre cons.mmationl de
petro'e, a explilue le Ml.i,-
tre, st laible par rapport
a celle des grinds pays In-
dustriali-es, trais leflet des
hausses de prix sur nos
propres productions nous
eat extrememen' prejudlcla-
ble-,. Par con-iquent, a-t-ll
ajoute. '.a lutte sera dirlgee
non seuiemenl centre 1 O-
PEP, meals auss' centre lei
Spays IndustrlaL'ses, car iI
est necessalre que nous obte
nlons des prlx plus justes
pot2t nos expoilatlons-.


falsalent voir le so
cercuell dans lequel
Maman Victoria, ci
Jardin d'Ispahan.
Dans le choeur, i
6puisait en sourdin
chants qui nous pl
mortels humans qi
8 lAu-dela, entire
se 'at la jole du voy
l'E'ernitL.
Papa Thomas Ris
rc de ses infants, i
mela Therese, M
Risk Barouk, son
Joseph Barouk, I
chel Risk. Georges
maria M. Joseph Ge
decorateur Georges
considerait sa mer
sa fille tant elle
coeur d'enfant (sai
chancet6 incoiiscien
lui-ci) M. Joseph R
femme, Mlle Ke
Mme Raymonde Ri
no et la foule de
enfants son free
sul Georges Jaboul
ses neveux et ni(
Georgette Khawly
son mari le Consul
du Royaume de Jor
Elias Cassis, Mm
Khawly Cgssis et
M. Antoine Cassis
enfants, etc.
Georges avec la r
duite qu'il prodigua
en se jouant ies ca
mere de son vivan
sa trois heures a e
vec une fleur la
qui gisait couverte
blanches jusque su
trine dans le ceret
ouvert durant rout
se des Morts office
Cure Laventure. as.
jeune Pretre de St.
qu'k la benediction
Francols Wolff Li1
cheveque de Port-a
La mess Itait
a v e c l'assistar
choeur.

La bont6 de Mar
toria lui fait une
sure aupres idu T
sant S'il en otalt L
prI.eres quis s eli
1'imposant cortege
compagna au cime
Port-au-Prince y
ralent.
Aubelin JOLIC




Le Branle-ba
sonne

(Suite de la ler

en 2 r.'ncont.ei-tes a
visite reciproque o
seul t'rrain SLuivan
cntre- -s Ligues.


omptueux
I reposalt
omme un

un violon
a tous les
acent les
ui croient
la tristes
yage vers

sk entou-
Soeur Car
me Alta
mari M.
Mme Ra-
et son
eorges, le
Risk qui
e come
avait u0.
ns la me
ite de ce
lisk et sa
etty Risk
isk Mart)
es petits-
le Con-
Khawly.
ces, Mme
Cassis et
General


les Gang
STRASBOURG (AFP)
Toutes les femmes encein
tes devraient ubir un exa-
men prenatal plus pousse a
fin de detecter des maladies
genetiques graves du syste-
me nerveux, qui se tradui-
sent par lidiotie et la ccci-
te, ont concu les partici-
pants a un symposium inLer
national sur les gangliosi-
des, qui s'est tenu au Bis-
chenberg, dans le Departe -
ment du Bas Rhin.

Les Gangllosides, grasses
contenant des sucres, sont
situees & l'interieur des
membranes cellulaires ou
elles captent les 'signaux,,
venant de 1'ext6rieur de la
cellule. les soixante cher-
cheurs americains, suedois,
japonais, allemands, an-
glais, italiens et franqais
presents au symposium. on,

Etats Unis -
Cuba
Porto Ricains


ruaie. I.L WASHINGTON, (AFP)
e Helene Les Etats-Unis ont refuse
son marl dse negocier avec Cuba la li
et Jeurs beration de luatre Porto-Ri
cains detenus aux Etats -
neme ass) Unis centre la remise en li
it comme berte de citoyens ameri -
resses asa cains emprisonnes par le re
tL pas- gime de Monsieur Fidel Cas
venter a- tro. a-t-on aparis Mardi soir
depouille a la Maison Blanche de bon
de fleurs ne source.
r la pol, Le Departement de la Jus
ueil restO tice etudie actuellement des
e la mes requotes de commutation de
ee par le peines d Oscar Collazo. Loll
sister d'un ta Lebron, Rafael Miranda
Yves, ju. et Irving Flores, quatre por
n de Mgr to-ricains ayant participe en
gondi, A 1950 if un attenlat centre le
au-Prince. President Harry Truman et
celebree en 1954 a une attaque con-
ice d'un Itre dcs sarlementaires dans
1'enceinte du Congris, 8 Was
h:ngton.
man Vic Le President Cubain, Mor.
place as sieur Fidel Castro. a aftirme
out Puis. cue si les Eta s-Unis libe -
besoin lea raient cas quaare detenus con
vaient de damnies a des peines de 25 8
qui I'ac- 7i ans ndr prison. il reimet-
tinre de trait en liberty des ameri -
contrl.bue- caiT cl detenus a Cuba. don't
tin agent de la CIA., Mon-
'OEUR sisur Lawrenice Lunt.
La decision du Ministere
-- de la Ju.sLice sera prise sans
que suit tenu coniple de ce
S est que flai ou nonM monsieur Ca
tro. souligne-t-on a la Mal
e. i.E-1.Bi son Blaniche.
Moisieur Cartir avail ac-
re page) c i)rde LiUi pac',lii presidein-
tiel t'iin 1977 ,i1 cinituiemc
. bass do Po'rto-Riain implilque dlans
)LI sur till c( s altalres. Aiindres Coruero,
Lt Cl aeinl- allb'l' d'u. *;ai i i C Ura-
Les vain- ble.


'j ,- .1 l l n.il .



a tr ,1 1 i, .I hi ,. Ih
irr. [ii'r h t.: [ c d L,,I-- i: i iii I
I L a -CI 1' -. W.,' i I I. IT
!., leu b',,' i:.1 IdL, I-n I'I r': >-,rI l
1'.',C L"''UM .- 'I 'i. III.h. I_, ll, f lS% -

dricold I,: d,c p.it-arnr :I.,- .,


La a L '.i- Bi

ien ea d u .- a- '- :'- -
m r apllaiio 0 in lap.r-lic
I I ,a-ti i'ir I,-,u I- I IT,-
.Ulie--, r es: .ar. ut pII r a- r
e I, b,_n-,it 'de- I,_ r,_- _
di I'abiltr .t e la prls,,ectli-,-
dte ]a sdel,?i athiu 5'Iitr'li. ,

A ioccaoriir Is -,ur malrch
discontinue a cauSe d .nv'-
hissemernt ou terlirn Oe .i.e
d aggression sur la p,.r,-11le
de l arbltre ,-u Oe Ia LiLgu
vi, leuse., le forlalt sera rro
nonce coantre I 'quilpt re -
varte .ear,- prieluiee d une
amended de 1 500 courde. ?tt
d'une usp.'ension de un i
trois ans pour chscun de-
membres d:- Ir Li ue qui re
colt.

A oarlir ri'-: 1 d4 de l -
la reparltiton des recet.tes,
deducl.'inl. rairp d- r.'- -
neralement ILIl '-' 1 ein i; 3
ier., d la m. iar,r;-- : -.
aa 40 .- a l eliPii. A -
gnanil.e

bi 30 a It quipe oerdunte
ci 30 a la Federation


'r I'"'Uii i i i1 H[i L ,
,L I d I ,






Ill 'nl l l. ia ,.I- I B" i,





L i L.' I- Ir., l I-r i .- r



Lnl i 5' .[i, .i ii, i. ,, cie n


W'.iidT aOi -Ii ,, ii iI Ea'L -0
i, I, uriai i n ,,r Iej,-






d I'lj(ii'r poie le inoment
a % I : I ..r ,,i"ri lh ," li i



;ud Elat 5-Lis de neh.-
lior un 11 l>.ralie i. -e deleaias
*,_ '- lCube. a



AVIS
On troua ci 4 rme ed.i
lia n de ourae Ir ullure,
(vi" li-ation et Dieseloppe

de dans .oules les librairie l
de la capital et de Petion
Vi Ile. ,A


liosides


Les imposantes funtrailles de
Mine Thomas G. Risk, nde
Victoria J. Khawly


Symposium international sur


-j.. T A L- S--. SAAC o. A t A A 14C.C 3L,



&Chocolat Tobler De renonmme moncfai


- -------------: --- -----'


i i



I


decouvert que ces gangi'.iovi'' l
des jouent un role impor-
tant au niveau du syste-
me nerveux et interviennent
notamment dans la trans-
mission de l'infiux nerveux.
Un trouble du metabolis-
me des gangliosides entraine
des maladies genetiques,
qu'un examen du liquid am
niotique, dans lequel baigne
1'eniant a naltre, permeu-
trait, selon les experts, de
detecter au coins de la gros
sesse.

D'autre part, dif.'crentes
toxines bactertrlles, en par
ticulier celles Ou cholera et
du tetanos, se ;xent sur les
gangliosides. r apres le Pro
fesseur Paul Mandel. Direc
teur du Centre de Nrurochi
mie de Strasbourg qui or'-,
nisait le symposium. II so-
rait possible, p nartir de cet
te constatation, d'envisager
un moyen effcace de sol-
gner le Cholera en adminis-
trant au mal.ide des gan-
gliosides sur lesquelles se 1i
xeraient les toxines de cette
malacie.
Enfin, l'tuae des ganglio
sides ouvre u p nouvei e
voie a la recherche centre
le Cancer. OnI a rem.arqu
que ies cellu'e.s anLLmales,
qui ont perdu la propricte
fondameniale vi'e.t inhibi-
tion de contact prolii.rent,
alors que les crllutEs norma
les. a un certain niveau de
contact, cessert de sc multi
plier.> a e:piiquto 'e p l,fes-
seur Mandel. Leis gangiosi-
des pourraient done intierve
nir dans la regulation de la
croissance des cellules.


A Ste Rose
de Lima

L'Association des Ancien-
nes E'eves de Ste Rose de L1
ma announce qu elle organism
un 6 a 8 le a.imedi 6 Mal.
Les Anciennes Fleves. leurs
;Ini s y SAL C c C .lJicnn il
vites.
Participation 5 dollars.



Israel : L /
celebrate de la
Mete de

(Suite de -i lere pago)

SOML venutle. |pporter ; clia
C1 U ll UI c a ,' : d,. ir .
Pour cloti u r la ceu l aii-
lnle, Lill ti C d li- e a i ll
Min le c -il C, Jer l.-Ifln.


Ad, .i i ,'I ii; p ., F niii ,l
','l '-, ;1. ,L


















t i. ., n i ll, w'.I,

', d lm ar t.1t r d,. ti, ,1
Bii ie n -1is i .rIlllu i m t.:i1-







i ic xtra te du iour i aii t F
l0riel PrV dn t -NAri n .rou
m camnianrant are d Er(ar

d. I Airbus d Air r .Frnc- a
naio dcn paar le ch, : d, I'E-
Breri Oes Peraii, e,-ri-











tat le Pre-LidentNa .r on
An -xralr du ..inorrlt s ioi0-

,i IAirbu. darir Franc- I E a.
Ento mb,- PD lull't : h. :ur






i ro l r' : l .u n. ,_,tr S p dtit
E, ar e 31 n l "r a to -r cn
dincues de mardi soir iim-






phr.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs