Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10379
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 28, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10379
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

iM u I l : I1 I Id vct' t ai n Illal

il 1111 rilll I 111 I'U LIiO h)l O l ll-
(ii it 14 lhn Merriropolh cotfl

IIl ii iit i'r ull : lEditionl (IlI
I,.in. iwhr "L! Avril I I71) (Il

dc rL .lli l dIll I i lll 1 111l

S 11 111il" cll s Jci Ill
I 1 It l ir'l Ill i l Ia la lbi'll
I..i ('C;ll Iav' lli ln Noul


j 0l c' hlertlselni'Itt dei
t .1 >i ;r h l l h''ln Lnl I '


m ilI 0i 11) t Nlttlonal du
.o.u"InIlLI' i Il i I vl I'obilgeiall
de lIII( prct'r soll XCImI-
1iI. pcI L ill lI '..

.J 11 p IIour'l avor tollte
L ,,;l 1. n ct touted 1 object
,, Il L (|lI.l''s tLI, (it' tilles cilr
,')i" 's ce ctopieix re-
I'>Lrt t: I intiluliuh 1 aiti... .
NI'r'w L,ook CLII Couvre neu.if
I I'lL t111 LU
it 'mi S gni ur. tout11 h011n

1 N s.ipc L I Presidlnti
h ", i" n (.Ili l; it Duva ier
t, : L II eLL I L ILt rt I t sin'I

1,,1 1 .1 I t 5 1 11 1 I cl l 1pon -l1
.r, I I', ll 1 l 1111 llt I 'l


I I.t I Ih' r1rc chez h's

NAulin si Lne de vanity'" nIi.
~!(il\'r Ia SIll hum ilit(e do
11:11'' '1 ; 11 t 111c loi 1 profollndl
c x' Proh f mes (f1o \:I
('mn I': Illl "' aux rF snoI'L
,, (, n ("C ef 'Etat en
1" !i n dn \ linEIomle Si.
C 11 it A I Am riO Li



L I ..I; t'I'hl l 'L el LLLS

', III l' '- Iont lLnsles e


.\utreflus: le de. tiste; ser
lile-t-il; dans le but loua-
lle de rassurer le malade et
dtans le but pcut-etre ul
I lliu lns o lovable d'avoir
l.i pail. lui disail toujours
tIe i I'extraction de sa dent
n'allaut durcr que quelques
,1.( nqlde', i t il ne ouffri-
rat I p.l etc alors tqu'en
r.;li t. I'clxtraction durait
de hoer, minutes et (lUe
I' inaladeile s.mlffrait commei
un dainn'. ('Ces petits men-
siiles ont donn{ naissan-'
v clnept tile' des' d '' :(I"'.;
,I inr (- expre-'i n pas tres

se (ohin ( iue I (in conli-
i e in d'i li'i r .ItsI ull'ici m 'lI



iurl' pei,' l- trF m01Uin d oisn-






d.n s I'. r erti menlir 1d av '
it'.1u1 res prolr ssionnels oni
q e leurs llents tranqout sii-





pi lrdin r tl.


i.n orsqu In priofssionimnl'el:I
II ilvo 1111 noltire; nous dit de pas

1a11r pto1 receviir 001u i-
llpi'r qI'Ill sait pertinem.
i frIt finpavoiro i pesi nels o1

'n jour i.udir(u ( pour to ent rai
sons (ilinluss) c" qu(i es0-
iI plus franc que 1 0 arra
clieur dent. dents ?








orQuand un commerant
qui n veaut pa nerdrmple; oun
Snots client lui dit que la
mrahadioure recrlame east
pier qdu'iln al i u it pert ne-






que le hateau qui la tr eins
mnort nest meme pas eni'I
re en rade; est-ce qu'il no1


tre fournlik nil lectlur pour
so il t lllclthlnii o l. .q ul ofl'l'rlr
In ivviitlll de chioix lace a
certahilles slitultloins.
I, I, ii'noe c"fltral du rc-
portLLag eist Ll Croissaulle
ilnl ours des inii l1es1 0.
'n ll gisd tIc soubassellnientII
d lunle' ille orientation, 11 ai
(t( lhi ll til rlappel des efforts
lills et' des rIsultaLts obtle-
nlls lu course dies 7 LAi 8 der
ililtres lnLeI dul' s deIs do-
nilai.Les comni I'liinfrastruc-
t itr' 'ulti're 1(Route du
Nord. Routel du Sua, Route
(t' Ja(Illlm'! Il'electrification a
partirL du barrwl'et de Pellgre
ct d .di tres Sationsl therni-
qute's I evolutioli, du tralic ae
riii et mnaritilme et soln im
pat sillur le flo de tourists
a visitor le pays; 'ameliora
tion des systemnes d'lrriga-
10o11n, onditior indispensa-
ble b tout programme de
production de denrees ali-
inentaires.

Des reponses chiffrees ont
(ItL' lournies sur le mouve-
Innill tourstique couvrant
,,)11 evolution ouantit tive et
I., v,.lIurs dcptLnsee" pai'
e'S ('IranL.ge'rs, Monsieur Jean
E Saurel. Dirtceeur General
dul T'lurisme a precise plus
ne2' 2'5 (110 Vlsi'etIis el des dc
)nM'.s dcie $ 36.300.000 pour
I rxcric'e listca 1977-78. conl
it nli-ii t :38.000 il y n
cI' i''la dix aIl.s
Dr'S dechdratlall1S tires lo-
giLilst s ltite.s Li)r de',. person
nalit's 'trangerCts en visible
lln Haiti ont etc intl igeni
ment cites.
Le Presitenl DirectPur Go
neral de la Banque Nationa
le de la Republique a sign
Ie ie montint eleven des
pr6ts consentis a Haiti par
des organizations internatio
nales pour cotl.Iibiler aux
nombreux programmes de

iVoir suite page 2)


merit pas; lui aussi? Tout
comme le reparateur de ra
dio qui nous promet pour
la fin de la semaine w0o-
tre appareil qu'il a enfoui
dans un coin de son atelier
et qu'il n a pas encore re-
trouve.. Tout come ce
professeur qui; pour endi-
guer le verbiage de la me-
re de famille lui repond
que so, enfant savait sa lo
con aujourd'hui alors qu'il
avait omis en reality d(I
taire un controle...

No,,; qu'on ne dise plus
(lnmenteur comnme un arra-
hleiur de dents)) car mille
exemples pourraient ltro
'itos eui0 o,,us proouveraient
lque tout un chacun; les
professionnels en0' tete:
prc,,d ses raises aveala veri
tc s'ion les blisoins diu ino
lilne I t.
x x x x

I.;a i linc le dnemarcation
(',trc le mensoune et 1'exa
gItration est souvent invisi-
ile. ("est peut-i'rc pour ce
[a (le eous sla franchissons
constamment sans effort;
mais ou est 1'excuse; puis-
ilue I habitude d'exagcrer
est egalement un defaut?
x x x x
Utie des hoses revoltan-
tes dans nos contacts inevi


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mine Max CHAUVET



La liberation


de dissidents sovietiques


Coup de th6ac tre politiquc,
d'lmportance : Cinq diasi-
scnts soveitiques lIberes par
I'URSS et parmi eux le plus
eminent, le journallste ecrl-
vain Alexandre Guinzbourg.
ont ete changes vendredi
a I'aeroport Kennedy de
New York contre deux es-
)plons sovietiques don't la
pein? avait ete commuee
piv le gouvernement ameri-
cain.

A Moscou, dans les milieux
dissidents, comme a New
York parmi les emigres rus
sophont's, la nouvelle a 6et
accuelllie avec stupefaction
et une joie indescriptible.
Les cinq dissidents seront
blentot rc'joints aux Etats-
Urns par leurs families.

L'eehange des cinq dissi-
dents sovietiques est labou
tissement de negotiations
qui ont die ess ntUellement
mnenes aux Etats-Unis par
MM. Zzignlew Bre^nski.
Conseiller du President Car
ter pour les affairs dc Se
curite national-, Cyrus Van
ce Secretaire d'Etat ameri-
ca'n, avec l'Ambassadeur so
vie'ique M. Anatoly Dobry-
nine. Selon un haut-fonc-
tionnaire de la Maison Blan
che. Ccet change devrait fa
clitelr les n6Ociatiouns sur
le traiLe de limitation des


armements strategiqu2s en-
tre Washington et Moscou.
Cette spectacular opera
tion politique am6ricario-so
vietique est le plus impor-
tant entire les deux pays jamais
rendu public. C'egst aussi la
premiere fois qu'une telle
transaction ne concern que
des ressortissants sovi6ti-
ques.
II iiI. concernant les
dissidents, des activists
juifs sovietiques : Edward
Kouznetov, farouchement op
pose aux dognmes du P.C.
SovietlquL'? et Mark Dylnshlts
pilot d avion, de 1'hlstorien
ukrainien Valentin Moroz,
symbol du moluvilnent it-
kraluen pour la defense des
droi s d-' 1homme'. et de soin
ci.oncitoyen G o: g'i Vins dlcul
la particiularite ('A d I'etro
pasteur Bautiste. la religion
dul Prsc tillCarel r.
Q..anl lux duxL I'elltion-
I..o 'es su\L ltiques ibI res -'L
u echangcr Cms premiers par
les Etats-Unis ils avaient et0
condamnc s. I, e 0 oLtobre
1978 cliacun a line pein" de
50 anLs d'e'nprisonnement
puiir .o" ,Ollclar!. L'un eel
I'aulle travailltient a I'ONU.
.a New York. Ils avaient etc
1ls avicLiinea d'un agent
double a par le' FBI et auquei il ., a
valient eise line somn eie l
20.000 dollars en echarge dk
documents ayant trait a11m
systems acoustiqutes des
aous-marins anericains
Lorsqu'elle a appris la li-
beration do son n':'ri par
ia Ivoix de l'Amerique cap
tee av Moscou. Mm? Maria
Guinzboure a declare au'el.
le ne pouvait D1,.nLement dl cette nou-
yell2. , elle aioute. sonlt encor dans
les canps,'.
Quant a l'acad6micien div
sident Andrei Skkharov, il a
souillne -s ,5 PeirL profon-
dl d2 constaler que le )pli1
sicien Youri Orlov LI 'InIie
nieur Analoly ChIchiaralski
ains011i lle d'raulres melibrts
de; girouiipe.s de ,Irve'llaL '",
de I'applihctlionl des accords
Id' LIel ilki ..l'olI pas beneLi
P('I(, de i) n 'l' InesLure'.
Putir 'lieur '. alors (ue lh, s
d(ulx ei'.']ons Sil'eti t i lo -
leglaglle MoIIScoil l)ar III1 ;
viol1 d e I'a lr'port, los illII
011sid CLI''!r1' 'p111 ''5l'lans

Ulo holel ]i,'w-yoirK;iis en al
teCiS ili'L (ll' le !e L IV Iu rnI -
wnt.Ia, ineii c'ain leilr pl'(rt:
re111 ) don icilh' pe'l-li' iilLll


tables avec les menteurs;
est la facility avec laquelle
its nous prennent pour des
imbeciles. Par example; cet
te semaine: une dame; veu
ve depuis plus de deux a1s;
m'a declare calmement
qu'elle portait deja du vi-
vant de son maria le bobe
qu'elle mettra au monde
dals trois mois. Cette lon-
gue grossesse s'expliquait;
dit-elle: du fait que le foe
tus etait devenu rassis a la
suite de ses emotions lors
de son veuvage; mais heu-
reusement qu'elle avait trou
ve un medeci qui lui avait
prescrit des mt(dicaments
pour dirvelopper e foetusl
superposthume...

1En tout cas; il y a des
gens qui ont toujoiiirs
moins de cha,10e que daii(-
tres; comme par example
cette vieille It'erlandaise a
Rotterdam qui n'avait pas
trouve autrefois t1n mcde-
cin capablle de dtecter et
de qu'on lui a enleve cette se-
maine just au moment oil
il allait feter son cinquan-
tenaire (voir Le Nouvelliste
de vendredi).
II est parfois interessant
de rencontrer un faiseur

Voir suite page 8)


L'Hommage du Racing


a Phito Regnier


1.a participation du Vieux
Lion aux funerailles de Phi-
to Regnler restera a jamais
marquee dans les milieux
sportils. Jamals on n'a vu
un club sportif marquer d'u
lsI fLcon si impressionnante
sI recoiln.Iissance a un de
ses ancient ioueurs.


Parution

prochaine d'un nouvel ouvrage du
Dr Hubert de Ronceray


Vendredi soir eut lieu au
CIi'SS; pour un group d'a
mis; la presentation par le
Docteur Hubert de Ronce-
ray de son novel ouvra';e
IIAITIEN)).
Dais une allocation de
circonstance; Monsieur Car
re rappela le aractere de
pionnier du Docteur de Ron
ceray dans la recherche so
ciologique en Haiti en fai-
sant valoir les efforts m6ri-
toires de ce chercheur infa
tigable don't les nombreu-
ses autres preoccupations
n'ont pu detourner de cet-
te vocation.
SOCIOI.OGIF DIT FAIT
IIAITIEN est un ounrage


de deux cent soixante dix
pages; public au Canada
par ((Les Presses de I'Uni-
versite de Qu6becs. II pa-
raitre en Haiti au course de
la premiere semaine du
mois de Mai et sera lance
par la a(Librairie de l'Ac-
tion Socialeol. Cette etude
est le temoignage des ef-
forts d'un group de jeu-
nes chercheurs haitiens
qui; de 1966 i 1976 se sont
' consacr6s aux travaux du
CHISS sous la Direction du
Professeur De Ronceray.

L'ouvrage comprend qua-
tre parties consacrees aux

iVoir suite page 5)


Les actuels dirigeants ont
voulu rendre un hommage
particulier a un des plus
grants Racinistes qui ont
oeuvre pour ia gloire des
bleu et june. Le cercueil a
ete porte par le comite du
RCH et des joueurs en te-
nue sportive.
Voici le discours pronolnce
sur la tombe du regretto dis
paru par le President du Ra
cing.
Mme Rignier, Enfants du
Cher disparu,
Chers Amis Sportifs;
En tant qu'actuel Presi-
dent du Racing Club Hai-
tien il m'lncombe la pcnible
tUche de saluel', aux nonis
de tous les Racinistes, le d6-
part de notre Fr're Sportif,
l'As National et Internatio-
nal Fito R6gnier qui porta
longtemps et bien haut le
flambeau du Sport National.
Tres jeune, 1i fit son en-
trne dans le football en pra-
tiquant son jeu d'adoles-
cent et de predilection avec
des balls de tennis. On le
rencontre sur diff6rents ter
rains : pros de la Gendar-
merie, pros du Quartier Ge-
neral en face de I'actuel
IVoir suite page ia


r'T Y



MANIFESTATIONS
ANTI-AMERICAINES
DET'ENDUES
SANTO-DOMINGO. Le Mi
nistre de l'Interie'ur at de la
Police Vicente Sanchez Bar
ret, a ordonne I etablisse-
menIt de dispositlfs extraor
i"nair":; df. police autour de
1FAmbassade Nord-Americai-
ne en cette Capitale. Les or
ghinisations marxistes-leni-
nistes, d'extreme gauche you
lai,2nt organiser aujourd'hui
des manifestations de pro-
testations et des defiles par
les rue's avec pancartes et
banmeres contr- 1'inlterven-
fi0im nord-americaine dans
,i Ulerle civil constitution
nalisle dominicaine. le 28
Avril 1965.
L'autorisation sollicilee
leur avail ete refuse. C'-
plidanL, I 'Universite AAuto-
nome de Santo- Domhngo a
-decide que le 28 A'.ril se-
t"I d0Sorlmals observe conm
mi un ,1our di deuil par I U
n'versi. 1e t ses anLInexes, nui
suspenderalent toul' activi-
le. comme aujourd'hui.
Le programmL prevoyait
qu1' ce midi le drapeau de
1 University devait etre his-
se a mi-mat en signed de
deuil.


matin qu'il ne tolererait au
cane manifestation de rue,
dv quelque genrc que ce soit,
par devant les sieges d'Am-
bassades des pays amis ae
la R.D.

PROTESTATIONS DE
L'EXTREME-GAUCHE

SANTO-DOMINGO. L'U-
nion Patriotique anti-impe
rialiste Ct deux autres or-
vanisateurs d"'xtreme-gau-
che ont adresse de virulen-
tes protestations centre la
decision du Ministre de
l'Interieur et d? la Police.
Ils ont qualified sa prise de
position action repressive
con're la gauche.


BANGKOK -- IAFP)
La situation s'e 1 brutalae
m1ent tenolLul en Asi du Sud
Est ou un second confli. si-
no vie'namien Ccmbrsant
toute la region, Laos et Thai
lande notamment. n'etait
pas txclu samedi a Bang-
kok par l's observateurs mi
liltai;'c. strangers.


BIEN PLACES

PIr Jullhn LAUTURE


Le Lan s a tail IOl'le:1, Il-
lltunt appel v(end Fcel .1 L1
Nations Unit.L.I co1'r i Ij ChL
ne, accuscI de v i'tI i I m |),.
ree miiltairemienI (I' :, 1
gion de LuanIg N'O L':..i a
une vingl'aine dl kIltlI I'>
du point de renoI1n' d-
frontieres. chl.nlI s.-eI B,.:l.
ne et ThailandIIsi.


Par ailleurs, le M'nistre i
de l'Interieur a declare ce L'Institut de Sauvegarde



uin ormation et lu Patrimoine National!
de documentation Article ler.- I1 est cree naturis. ruin-L e immoi


sous le nom d',,INSTITUT
Par Commission de Son DE SAUVEGARDE DU PA-
Excellence Monsieur le PrcTRIMOINE NATIONAL. iIS


sident a Vie :le la Republi- PAN), un or!
que lcs nominations suivan me, place so0
tes ont ete faites au Depar- la Secreta'r
temenlt de la Coordination et Plan, ayanty
de 1Ilnformation. lormuler da.
Monsieur Mateau Ben.ia- ces- objoctifs
rmi. au litre c" Chef de la Publcs, la
Section de Radiodiffusion rale pour 1
IEnregistremont i au Service la mise en0
oI Information ct, de DocuI .sources du
mentation du Departement Ltional.
de la Coordin11tion et de 11 1
lormiation. ArtLcle 2.-
Monsieur Lionel Posy. a]n pour objet :
lltre d As.stal.ti -'Ch'ef de la
S rt ioin de I Radliodiffusion a. D1inv
(Enregistrement aIII S 'rv"c'C ('Illa1bora1lio
O Information e: de' Do(,I teur'cs cone' r
melntation dI DeparleImenllt asIsurer le'.s
(le la C loordilnaor eV I' a c((I ution des pI
I1 Ilfornm al lo ll, le'll;, dc
Monsieur I eo I.eo No e 11 II t i ll.e e('ll \.1 lt
fie' dcAg lIIt 11[) /uX W V IIL. L 1('. s, Lggl)i
IL's. ieI'1111 a LI 'aILiL
Mollnsicur Arnold Geor''es. (I .s leIl'l-l1
liu titrc d Employe a ll Bl3- (lI'ues et hlis,
l'e;I (li SID de's VercItl ,I tr'es e' nlat1


ganismITe autono
as la tutelle de
erie c'Etat du
pour mission de
ns le cadre de
des Pouvoirs
nltii oi p


oa
Pa
va
Pa





enll



11
lnr
er:


ori
1t1I


LES ENQUlETES DIU NOLVELLISTE

Francina Ileus (Ti Femme)

UNE RIEVENANTIE QUI I)IDEFRAIE LA CHRONIQUE'F DANS IE
DPT DE L ARTIBONITE; PLUS PRECISEIMENT A ENNIE'RY


Elle etait morte a 30 a.s
dans la localite de Peltant
(section rural Camathe)
voila trois ans. Elle a passe
trois jours sous terre dans
le cimetiere de Toquet lan

Savane Carr6e a Ennery.
Elle doit avoir actuellement
33 ans. Fralcia Ileus alias
Ti Femme; c'est ellie; est
(revenue> dans sa commu-
naute; selon la rumeur pu
blique dans le Departement
de I'Artibonite, depuis le
mercredi saint..., mais est-
ce vraiment Ti Femme?


Par Webert LAHENS
... C'est pas d'aujourd'hui
qu'o, colporte en Haiti l'his
toire de Zombis ou de Reve
nants qu'o. aurait vu ici
ou lai; qu'on chuchotte
qu'un tel ou une tell a et6
un zombi ou un revenant;
mais c'etait toujours la ru
meur publique qui dolait
libre course a son imagina-
tion. C'etait parfois une fa
"on pour les uns de se ven
ger de certain; pour d'au-
tres d'aVoir une distration
a boe march.
Actuellement; comme


sous un coup d
magique de
collective; le c
res de zombis
nants monte
hausse des'
duits alimenta
Sud; de Mirag
lemelt; c'est
qu'on attend
une 00cargaiso
Dans l'Artibon
plus precisemi
disent qu'une

(Voir su


bles a caract'ire h1istor!mi
nil artistique fa.'i' anli pI .r ie
du Patrimo-ne Na'.'o1:i.
b- D aider a. la prono -
tion et au l eveloppi ment'
cies act vitrs publliqc'.is et1 pri
vees visaint I It c' 'n.lse'1I -
tion1 d'a.eel a cS pei lique. du
Patrimoinoe Na'tiuonal.


protection et .- Darnel orer. d anipli-
leur des res- fer et dL' dilfu.icr toutes 1in
trinom hine Na formations ow ce!rnant le Pa
trinmoine Na (iint e tent
,Ilt C('l d11t IInlh rmnl.'F on
L'Institut a de1 1m imncitionI' tCo
t)rd inl :1!., la I ) tl Il -



l]vc Ies IsC Ille II I L I I
1I. s (t" L I I' rl) |( e lc t ri( e l I l it i ': l I 1'
,t (h't et l exe ,) '" Ic ,' pr 'f-, (ill Pa
Ilis de pro tI )i Ill 1 l q,| li (1 I
Ills I II'S 1 11~ INr. l I'Hlo I I::,"''I
d, L s l h Ils v 'sArl ;cl :tiN 1, N I N I '"F
IOi-i.1, /UOlnU- [F SAUVI':(;A'I)I'F I>1; I'A-
're 1 l.-Iorique. *rIITMOINE NATIONAL ',Il
e's iachvoloRi prund
il/lt s. [{rljt-s U:1 Cons,.'
le.. Cie', SIf Us U ,' r, T 'Sl~ tltp

o111"1pose t '(' ln01 ,1110

I( Le Set '-1, ilI (ii ',[-'al (ill
) Planl, l "rt ,-h"le
Le Set re' l ire dh jCt de(
1 Educatioil N'tioiilet. NIMem
bre.
Le' Sc'relair d C Etal d,'i
Travaux Publi, die TI ,t1n
le baguette. po rtN s (' 1 ( C O1s 'C om1 m uni t tj- -
l'imagination lOn. Memnbre,
cote des histoi Le Secretaire i ,ltat do
otne des histoe 've- Interiir et it, la Delcen.e
outa de reque- Nationale, NlMenbrei
Lautant que a Se're!a.re dElal de
prix de pro- lAgrlcultureC, des Re oIlurees
ires. Dans le
goane prieipa I Voir suite 'pa- 2 .


chaque jour
impatiemment
n)) de zombis.
cite; a Ennery
ent; les gens
personnel re-

uite page 6)


4P xl #4 ~~i



ps.:



IPAF % 'as I


Nous reproduisons une pho tographie de l'acte de ddces de Ti
tre aux u,,s aux autres de juger du cas.


Femme pour permet-


11 1c'
0D I di,' ;Inl I I I. a'L elli'





L' t ,(. .c.L, L Io 1 ;





i fon 01. Nora-Tonkin,-





; ,., o, ri ete c-- 1 '.de-





noli'ndeur de 25 kms. e
.nouvelle attaque frton-





,kin indu I,.. -. l 'ix -xpei-s
U!1 I v.InI ab ,' e.I pIs-


i I l i ,I d .d













Aii>: 1 m n et pulx s ur -
S 'n PI blen Lat Ct 'l!ir. ni-

l, p eur) l d' b,,i idt ; de l e-'.
k il l r1. i d eC' 1 I fIxI xI1:s
Cf''. acr1'., La 1 1 p) .r, o





















viel imilennes du Ci Imb dge






t I inoi, ste a in 1 4i
II ] .iiur ve 2d k s e-
1.1 Verls L .,! ]S 01111-01 1 '"i.CLL"
C. It- I'I'l LI--,s.
(1 5 hl 0.I l 1. N I [ll l s, III
( )'. I Ia li lllt L I' W L-II Ill'

N.Lt'! 1 1 I, L]'- ILl''. I -

LI- -,LIII(' 1111 NI fill d11e1 i

I, I!-+ I' ll II L 1 111.1,nt -
dI / .1 II ,IIt at I NOW I II t

I .. ll1 I ,'. 1 l'lI'. l 111 1 ),I t"..1 -


].,I i' X lIlwLI (iL LI' I I' hLLI s'



"I, 1111 t I I' l 1111 V Ic II'n I .IT



,.1. iLII CI I ILL Ld tIL t111110 ".
I I ll 1111 c I calIt l libld -


11 d"llI [11 1'tl d `ti t ll1 ( S


ilC'h I V 111lill vie(" 1 hlura


yVoir suite pac e 41


Le Sermon de la Semaine

Par le PastucIr ILuc NEREE

iRcolte selon semailles


-Ceux qui labourlnt I'ini
quite et qui s'Iment l injsii.tl
ce e nmol.sonl.ntl les frnilsi
ce eln noisonnen0t1lt les fruits

x x x x

Les trois trnis de J.)b -
Eliphaz, Bildid ct Tsop!sir
venus chez lui pouLr le
plaindre et le console 1'on,
tous incrimin". 11s ont es.ayL,
de s'expliquer la cause des
souffrances de Job, en se re
ferant & quelquoe pech6 gr0a
ve qu'il aurait commis. AloIt
que Job repousse leirs airga
rnents errones. 1'on peuc no
ter comment i;hacun de ses
amis, s'ingonie a 1' con-
vaincre par des discours cen
tr6s sur des idbes differen-
tes.
Ces discourse soul6vent des
points interessants que 1 on
gagne a considcrcr. Voila
pourquoi us n nous propo -
sons d'dtudier, d'analyser ces
discourse pour mettre en re
lief certaines l1cons utiles
A notre education spirituel-
le.
Nous commeanlons aujour-
d'hui avec le Proupe des dis
Co.ur's Eliphaz cont Laip-


proche est ba ec stir le prin
cipe ,,Rcoltie stlon Scmail
les.. En effect, le principe-
cle sur lequ 'l s appuient
tous les arguments d Eli -
phaz est Lormule ainsi :
... Ceux qui labourent 1 ini
quite et qui sOemnt l'in.ihisti
ce en noisson.ient ies Iruits,
(Job 4 : 8).
Ce pIincipe de lon semailles; se rencoltre
it travers toute la Bible. Par
example, le Psalmiste David
dit : 'Voici. le merchant prO
pare le mal, il conceit l'ini
quite et il enfante le nnant.
11 ouvre ule fosse, il la creu
se et il tombe dans la fos
s" qu'il a faites (Ps. 7 : 15-
17).

Le Sage, dans les Prover-
bes, dit : niquitS moissonne l'iniquiOt
(Prov. 22 : 8). Le Prophete
Osee proclame : ont sem6 du vent, ils mois-
sonneront la temp6te, (Osee
8 : 7). Et l'Apotre Paul en-
fin dira : aura seme, il le moissonne
ra aussi (Gal. 6 : 7). GCe
loir suite pai f. i1


No. 31.070'
S EN 6LE PUS -T T D| E a o |









FONDE EN 1896 1 LE PLUS ANOIEN QUOTTDIEN D'HATTI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERIC


SAMEDI 28 ET DIMANCHE
29. A \mI 1 0 n6a


T61,phone : 2-2114 Bolte Po1"sle
Rue du Centre N r 12



Nouvelles de la Rei


Dominicaine


La situation tendue en Asie duSud Est


lMI-FIGUE .II-RAISIN


Petit cou) d'oeil sur le mensonge
Par Mona GUERIN


__I_ ~ ~ ___s~l_ ___ /01


_


C O L U r. U Am OR
O LU IRARY i Bureau Federal

de transition

A partir du prochaln Con
i ** la F6d6ration Haltlenne de
sq 9nflggp sa 'l OUOIlN lias
des clubs ct Ligues formant
Football 611ront cux menics
les membres du Bureau
Feddral.

Cette rractlvation% des
status de la FHF a 1et an
nonc'e par le Mlnlstre dies
AINE DE PREEOE Sports en donnant l1'investl-
"" ture aux membres du Bpu-
: 1316 rcau Federal cui a'valent
appris leur nomination en
recevant la letire sui -
vante :

ique ar'a e en date du 20
M b liolum avril 1979, Son Excellence
M. Jean Claude Duvalier.
President Vie de la Repu-
blique, a blen voulu, en exe

MAL DE PANAMA culond du decretl u 6 oavril
1979. nommer les citoyens
SANTIAGO DE LOS CA G( rard Raoul Rouzier et Dr
CABALLEROS. Le Dirncteur Henry J. Romy respective-
regional du Departem-nt de ment Secreltire et Sous-Se-
i'Agriculture a re c o n 11 u cretaire d'Etat i' la Jeunes-
qu'oot, ele signals danls les se et aux Spolts
provinces du centre dt la
RD. des cas de mal d? Pa Ce decree pilcanLti a Fede
Panama. Cette dangereuse ration Haltien'e de Foot-
maladie crypvog.1miqufe a.lla ball sous la tutelle de la
que les plantations de li- sus-dile Seen rairerie d E-
liu s-bananes etC deCs Lbanl'- tat. la Fide2ratlon Haltienne
1es. La directions regional de Football ne seLant pas
a recommande la d, ss! rn- mlCnielee, le Secretaire d E
tion par l'incendie de bana 1 t l sLime quell. est en e-
niers atteints luar le mal de L tl' C ( d'l le eat en o-
Panama ?t a prodigue ax l tat de carence dqe direction.
agricul'eurs les recommanllll 11 CI) quence, et el1 vue

iVoir suite paeage 51 voir suit p


1-








SSAMEDI 28 ET DIMANCHE 29 AVRIL 197!


LA VIE ECONOMIQUE


La contribution


fonciere des propriete-s


baties :Nouvelle imposition


('is iicrn t.I om- I' Inmporto
S i it',s n rt i s nllldlsieln-
I, :lei dI 11 1 'Ie mIIp.Isititson ra-
1 ,'!;' dr s Prproirts HBu-
I otll cOn as. rant 1'Ad
' it s' ti11n one ti'rale des
i' 11 "- t'lion '.ti -' sin'-yl ls d'ar
ii, r i lil pr l'.mip reco viire
iii lit cl ,i un inl!lletlr conl

- 'l ,e proitl i



-', ..i ; ti.' | i i i i li P .I
S' i t i ll ))a r u
n ,uI l d 11.1,




: t i .'1 I 11t itlll e ell

'litr 1ritiir d iidi



t a -ti imti il lI e aIt t'



tirif t'pec.al d'im -
.. t I

(' t .ilir (ill 1 ', a th"t
l : i 1 tl' .
1 I I S t' ni
i t* l i\i't( n n a -Tl
i i t1 '11: 0,. Pci pasr c1''


(I ,t, ti-I ( 5I,' (on qiiltt--

J '; -i Ci 2 'io- O

), d .' 0' "0
I C c!.- 3 :',! "U a


1 G( .

I), GdC'


7 C u I

9 co' Ou 'L


Ii Gc ., 12 0 1 01 0 'i

I (t!t 14 401 00 a

ID, bG-ti 16 ,01 00 i

T 1 rmldrii 11i 201.00 a

,,- ii i ,1 ,' (l 21 1 000

.- '., *; i- Ni'-nmim oins,
S ; lu i' I, la CCon

imi iub 'ii i

,1 i i' l, i in n i l i( t 0-

Ii I n i t-l (; t 'lilt'" I I itn'
S1, h 1 ,.- ,;1 I. ; b1 ll() i g










l : i ] ,,i i s I i
; i, ,' i i 1 li i (1 : m o -



I 11i *i 'i i P lit-au-Pi 'riir-
C l ] i l, l u 1' r i t'r' oo t
V 1 .n ] )110 ),W


d" I( n l / ili n. / d'm pot d'






I s ,;il le S dans 1or
ct! i 1 :, v;' ,i i i hie,


on ; i 75 pI ir cent d(i

m it : I i c tni r i li t t i(I
I t:.t' I'!int I d I)
.,1 11.i i. I 2ii' i pour ci i

A i. 'it' l a 4i 'm lt i" ;i1
i 'I i 1"'i p lt :'.l : dt ''-i t 1
nile'. r '
0ii. 6 Dfs immeubles
;i' ii" n It si ficiereon
nlin lilt 'ln i(i d In Con-

'i.(s Blitits t0 i proporfon
c'e la va'tiir "a s meub':i ;


Sur le rappial, des Secrd-
taires dEtlat des finances
c! r'.es Aalrires Economiques,
de 1 iiterleur t. de ia Dc-
tf'ri s Nationale:
Apris deliber, itlon en Con
scii des SecreLdries d'Ett

DECREE

CIHAPITRE I -
D FINITION

Artic'e 1.-- La Contribu
lion i'oneisre" des Propriltes
I;:Itli(s st un impot reel
',i.uitnai. base' sur la va-
!iur locative d.' tout ininniu


Iia valur lornlive st '
]I" X t'U l ul 1 i Iu eU1b'1 rs.t,
iin s.' i, e' it a' kqurl il t d t
1t i l I l'it ltI,


( IIAPITRE II
.iSSILTTE DE L'IMPCT

Artic'e 2 Tout inniei-
bie ponllvant abliter des per
sJnines Oil dcs biens. occupte
oi ii.;n, hi. bi3t' p:r soln pro.
prietailret ou en location es'
.i;tulj(ett! a ht Contribution
Fonciere des Proprietcs Bit-
t' s sli-d si vn'eur locative
I)rutle Oil I'est.rmatlion locati
ve a-,llnuelle. d'apris :e bare
i'n, ci-dessous .


I1 faudra laborer une stra
L6gle globnle et & long ter
me pour lancer iine attaque
d'recte centre la misbreo
dans le monde. a d6clard M.
Edouard Snounma. directeur
general de l' FAO (O-"nt-'-
sat'ons des Nations Unles
pour 1'alimentation et l'agri
culture), en ouvrantt a 6ho
me une reunion internatio -
nale sur la formere agraire
ct le d6veloppement rural.
"Que, dans les champagnes,
plus d'un milliard d'Etres
humans croupissent dans in
pauvrete et lan misre abso-
]ue. Que plus de 450 nil -
l'ons souffrent d'une sous-a
1'minntatlon ravev, c'est tra
ginue, cest scandaleux1 a
estime le Direcceur general.
Monsieur Saouma larlaiL
di vant le Coanit6 pr6para-
toire de la Confirence mon
o ale sur la r6forme agraire
et le developpement rural
Cette conference doit riunir
a Rome, du 12 nau 20 Juillet,
des dcl. ldui mcnde en-
twr. Au course de ses cinq
oiiurs de session, le comite
preparatoire examinera les
experiences di6.1a tenlres
dans le domaine de la reform
me agraire et devra en ou-
Ire a estime Monsieur Sanu
ma, donner iune ia:pulsion
isur les plans national et
international. a 1 etude des
problemies esse-iLiels qui se
poseront cette conlfrence
miondiale.


6% Monsieur Saouma a evoqu6
les tentative cleit faites au
3 300.00 7% course des 30 derni6res an-
nees pour promouvoir le d6
7.200.00 8'- veloppement des zones rura
les. notamment le d6velop-
9.600.00 9' cement communiautaire, les
investissements massifs, et
12.000.00 0l'o,

14.400.00 11';


16.800.00 12

19.200.00 13, d

21.600.00 14';

15i'
ieuio,ant sans que cette ri
c.ucLlon ne soil superieure a
unil tler;s du niltiant annuel
tl- l'impot.
Article 7 Le prnpri6tai-
r oil c i' iI ,nii tUairl et 1'oc
cillpailt (;1 ci' d Iirnie.
I;; I i nil.r, I; citair 01u
i.llruitivi ,'int solhdair(
telnl I r 5onii.iblh.i du pai -
nil'ill lde] i ( C i tribUioiIi
I'ti(til r(- dies Pi opriuies Ba-


Iln l|)'r l ... ul qUi ltan-
(' d( .lvriei pat l .llie d its
Iinl I tl h l )n.s, "*. Iiocrlup int
)'mliir 'on]pi (I, proprietai-
i nI lipourira jamais tLre
contL(;let par c(- dernier (et
-n'.I m intl!.antl scra deduit des
I ye.rs
Article 8. Les coistiul-
t i.-. ,lt 'is nsuir ic. s tl'i -
r,,ni atlimls de 'ELtat
-'lL tisstl.ei. LS i la Coniitl-
lutollin-Fcoinicire des Proprie
.i s Baties.
At'licle 9 xcept;(,nnei;-
li nclit taut immeudle cont
p)irlanl p. udentrs appnri c-
iiitnlL. mis 1n1 location bU'ne
li ce-. d une rdu'iioni ( eI
I it Cin'rlbut lrii Fontc-re (';s
ir(jupri('te;. ua, t.i ; dcl lns t, I r-
cie dc 50 p)I' cent et c(.i
; ppa: Iin( Iuis ,smint loI's
in:' iiibt s !L d,' 30 pour ent
SIs snilt iol-, non meubles.
Aux L.ermes c., present De-
cret 'e mot ,<"pptrl(mentl
: i'vent'd d'un (ns'mble corn
pregnant au molis une c han
I(e .a coucher. une salle AL
rmnger office et une toi-
lette.
IA sulvre)


Bilan de la Banque
de developpement
des CaraiItes
LES BARBBADES --(AFP)
Des prEts d'un montant
global de 200 millions de
dollars ont ete avane6s par
la Banque de D6veloppe-
ment des Caraibes (CDB)
aux Etats de la region du-
rant les neuf dernieres an-
nees; selon un bilan rendu
public vendredi aux Barba
des par le President de la
Baique; M. William Demas.
Soulignant que la Baique
avail .jout un role exemplai
re dans I'aide an d(eveloppe
ment des pays membres de
la communaut6 des Carai-
bes (CARIC'OM); M. Demas
a precis! que le V'nezuela,
le Japon; ainsi que Trini-
dad et Tobago; faisaient
parties des pays ayait up-
porte des contributions sup
pl6mentaires "i l'organisme
financier.


les projects de d6veloppe -
ment slnt6grr6. Comment
fa'.re la synthise de tous ces
616ments ? a-t-il dit. C'est
lh le defl que rious devons
reliever aujourd'hul.
Le Directeur g6n6ral a es-
i,6 aue Vonl 1'o 1n ouva trer


dans leur exploitation. potential de d6veloppement
agricole et rural ne sera jia
mats pleinement r6alit6 il
1'on n'amlliore pas la pro
ductivlt6 des pauvres., a-l-
11 dtt.


S... I.U11 ......... DeuxlneO'men,, les priorl-
de 1'experlence acquise qua tDeeuxt es pm itques natili
tre enselgnements impor t.s et les p d d0lvloupe natim dt-
tants pour les strategies fu les de dveloppement doi-
tures. vent attirer des resources
plus abondantes vers le gec
Tout d'abord, pour qu'll y teur rural et prevair des me
alt r6forme agralie et deve- canismes de prlx et des r6gi
loppement rural, a-t-11 est, mcs fiscaux propres a encou
me, 11 faut assurer a la fois' rager 1'accroissement de la
la justice dans l'acces tux
resources et 1'effl.caclie (Voir Shiite Page 3)


DES DOLLARS

BIEN PLACES


(Zuite a t 1 lore page)

Developpemen' Econom!aiIe
du pays. Los chilfres ciits
par Monsieur Antonio An-
dre tota'.isant 155 millions
de Dollars.
L'etablissoment au course
des recentes annees de bran
ches d'importontes Banques
"miricaines, canadlienne et
franc ccns'd6ri come une preu-
ve certain d. s conditions
de paix et d secunril e c,.-
personnes et c'>s ,'bins dans
notre petite Ripubllque.
L'accent est mis sur notre
proximate du march ameri-
cain, notre main d'oeuvre a
bondante, habie et a prix
raisonnab'e sont autant de
facteurs qui exp iquent et
justiflent les nombreuses
factories, totalisont plus
de 200 6tablist.'ements dans
Ies environs de Port-au-Prin
ce, emp'oyant environ 50.000
ouvriers et gln6rant un vo-
lume d'affaires annual d'en
viron 45 millionaF de do! ars
avec tendance f la hausse.
A noter que la grande ma
J,trite de ces entreprises
sont des ijoini ventutroe',, o
entreprises mixte haitiano-
americaines hien que au
course des recentes annees
se sont instalieen sur la p'a
ce des investissements alle-


mands, Suisses et Vendzud-
lHens.
LES ILLUSTRATIONS
Une qainzal',e de photos,
certain en conceurs d'autres
en noir et blanco choisles a-
vec intelligence orncnt 1'im
porctnt reportage illalti ...
A new 'cok>.

Par une hoticuse d-sposi
tion on a placu Un" photo
en cou eur di- la Citaclelle
Henri, majestueux symbol
de la volont6 d'un peup e de
vivre libre ou de mou:t.r et
de preserver A tout pix 11n
independance ")l;oement ac
quise et a Ac16 toujou's en
couleur le barrage de Peli-
gre puissant tout de Deve
oppement agrcole et gne--
rateur de pu'iss.nce e'ectri-
que, a la mmre page une
carte des caraibes montrant
notre pcsiti'on dans les gran
des Antilles e' note proxi-
mite de
En deuxieme page. un ate
lier de montag" de pieces e-
lectronitques et un autre de
\couture pour 'exportation
vers les Etats Unis (photos
en noir et blanci.
En troisiit.- page on cou
leur, une bere vue du Pa-
lais National jec le Jeunei
President. de ,1 ans sur la

iVoir su' -e page 4)


L'Institut de Sauvegarde


du Patrimoine Natioinal


(Suite dea la ore page'

Naturelles et du Developpe
ment Rural, Membre:
Le Direct,eur Gen6ral
d( 1'Office National du Tou
risme et des Relations Pu-
bliques, IViemb",c


Centre le sucre.

la concurrence du mais

u 1- 11' -"i. -.nr


o'- n p 1 pe t i pyln(
CIt i' a l'echelle

a pe- .e 2.6 pour
c'iinsomma. 'on t
11) Mn -'est If
if It 'ild lln ge qili
"': sll" [ 1 cha
r'"Iix Le s ropd
0l tIe r en
fIt" snln nap arit
able et dans ]oes
limentaires dis e
(tuirs nord-amirii
pdens et "aplonads
que satur6s dans
r'nl c" qlui concern
cre. I's pays in.
ne conna'ssent p
fable au-imentati
va en d d!nuan


parce que, m4me sans gros revenus,
tiens savent maintenant comment
de l/argent de cord tour les mois
fare fructifier.

parce que, mame sans capital au do?
pourront rlalisor tel ou tel de ces
don't i/s revent depuis Iongmps ui
vell//e voiture, une mason, des etudi
tard pour leurs enfants et pour ea
retraite heureuse.




LA BANQUE NATION

DE LA

REPUBLIQUE D1 H


'ore R-'am(; consommatoon dt s::cre. Oin
mond'ale sat n eleto que In consohl
niat'on de products sucreTs
cent de It ,est trls drc cement lie a
total' -.. la progression dul po vo' '
Sdbuto d'u d achat. Or ce!u'-c!, dans hls
Inrlue do 1 s ind, strlaliscs, a mu n-i
uAges moi- tenant ndtlent le point of iaa
de ma's d-mande de sucre n'esn piis
I frucioso que plus eas iqt-e. CL ph-
tion sir Ia nnmene. s'ajoutant a la la
prodi'i s p- blesse de l'acro ssenient d;
consommon- mographique dans ces mli-
cains, euro mes pays, fait qug' la dcman
SDejt pr?- de de sucre n'augmente pl, 1
I'ensemble que ties lentement. II .
rne le sll- a otie un tlro S cme 6."
dustriallses m int : It fameux sirop .de
ilus qu'une inals. Dpai present autx E-
ion (eot qui tats-Unis et, dans une i'o'.n
t) de leur dre measure, au Japon, 1
^ pourralt fa'ke equieinei,, iune
perce i sp'clacula 1ie en Eu-
o eorcc'dln ale (quoiue la
les hai- CEE veille a ce 'que sa pro-
iere duction sucrilteo ne sOit pas
ret'tre tirop concurrmnc( i. Au to-
pOur le tal, la FAO prdvoll pour
1385 une consoirmali n d'en
vkron 3.36 mllloahs de ton-
Vts us n ce noneau 'prddi't,
a 'tT, #5 mil rlimn aceis a'nfl" queltlue
projects 2.6 millions de' tonnss de -
ie r'ou- 0re.
Qu'on se reassure cepen-
e5s p/us daen nvec les accrolssements
uk une de consommatlon 'privus
.- darns les nays en dkelopp?
ment. 11 setnble qu'll y alt
encore de beaux ours pour
le sucr?. Mals certain cir-
cuit commerclaux devront
NA LE tre revias, A Ia lumlrre de
,AL ces deux chlffres par exem
pL? entire 1916B eti 1985. les
,-niA Importations net-tes de su-
cre des pays riches to~ibe-
S rOit des 1,8 millilltS de
A IT tonnes actuel's aK. 12.8 6ml-
lions de tonnes.


Li DIrectcu'ir Gene6ral
dce I'INSTITIT DF SAUVE
GiARDE DU PATRIMOINE
NATIONAL, Membre.
Article 5.- Le Consell de
eide, (-n accord aver les obie''
tils du Plan. de la PolitiqueCI
General de 1 ISPAN ainsl
due des promramnmes d'ac -
t'ons it meltre en oeulvre
Ii anprouve le proNet dC
Illd!let anti ul I de fonc lOlrlle
nmeni et les (roiels de de-
v,,loppement d' lIIsl-t.l -
l-on.

11 annrrolive 1le "ht 'x diI
p-"rsonlnel tell. -,l rl t '-
minlstratif miono1s o)i le
Drecteur GOnteral 'l" 1 I-
PAN.
Article i.- Le Consell seo
rnunit obl'atoiroment une-
fols par mo's et toutes lhs
f'rs rlue lrs t Irconstaneros
1exicc nt. sllr cotnvolitlon dt
Pr6sndent du Coins'1
Art cle 7.- Le -rcr6ta -
r!at Technique. d'r'ee par
un DIrecteur G6nnral, com
prend -

la Direction 36nra'
La Sert o'! des E i h s
et Inventa'res
La SectiOn de Rcal:sa-
t!on des Projets
-- La Sctlnn i'l' r.-ma-
i'on. Publ'eatori c uom-n
mun!cation
ta Sectlti. d ::':'nihis-
tration.

Art'cle 8.- 1 R. i- cr'.tris
est chargL du bonn ict,l m-
nement et de la ges 'on dei
I ISPAN
Article 9.- Le D e'telour
Ob6niral est nommA -.'r (oobi
mission die 8on Ex' Ilenco'
le President. A Vie dp la Re
pubilque, sur fei'oinmanda -
tlion du Presldewn; du Con -
seil de 11SPAN. I1 est res-
poristole devant le Coinell
de ia estlon de 1'ISPAN. 11
represent 1'Inrstitut devant
la i ol
Article 10.- Le Budget de
SI'ISPAN sera constltle par
,des tonds allouis dun., le
cadre du Budget Oenir"al de
- la Republlque, nonobstani
des donations privies et au
tols t0e i'Tnstltut. pourra re
cevolr. ,


On voudrait mieux que


de bonnes intentions


La question de savoir sl les fi
ouvernements des pays en le
tveloppe-nent sont pr6ts & it
!corder une nriorit6 plus e 1'
-v6e & la reduction do la se
ilvret6 rural sera sous- m
tcente a tous les dbat ts de co
* Conference mondiale sur g-
Srforme agftire et le d6 cl
elopRement rural (CMRA n
R) qui se tlendra au sl.Sge t,
e la FAO a Rome, en Ju'1 6,
et 197J. di

La FAO a pouss6 a la roup p
endant des ann6es, mais mr
aintrnant un grand nom- p:
re d'autres institutions des d-
ations Unles oant reioint
-s positions de l'Organisa-
on, a!nsl que la majority a
es grands pr1,lres du deve- s
oppement appartenant au g
nonde univeis'taire, et la c
lupart des ONG (Organisa r
ons non gouvornementa i
esi et des consultants. t

L'OIT et la Fanque mon-
i'ale, par exemlple. ont de
)1u:1 en plus encourag6 c
'uon apprlle l'approche fon l
I"" sur la ;atsfctilon des c
Disomns fondaientau-, is'a-
iressnst aux -ouclies les pltis
'arvrrs de chat ue nation i
la-luelle, poor de samples
ra ons stat"is '.QL s. est :a
v-ant tcl ut 'lei stlatle'-'e ili-a
le. Pres d'un l ..trs d titols
1(s l)&ts de la Bantlue iion
tale vonit n ilni;e atant i des
proelts ru.aui.-.

La populat on rut" 1- des
Tavs on d6velnpp,'me'lt eiuLit
estim6e on 1975 a 2.06 m;l-
l.ards de personnes, don't
bien plits de la moitiie Iorm
halt dans la (catiore des
extr&mrment pauv:'f.s, ec
700 millions dans colle des
ind'.gents>. D'apres les proc
sections actuelles i t inaltreo
lilt exode rural masif, oni
s'attend ce que. dts 'an
2000, la population rural
se soit accrue de 836 mil -
lions de personnel. Le rap-
port terre-personne en agri
culture decline presque par
tout. En Asie. des 1985. il v
aura moins de 1 hectare do
terre arable unite de la
population active agricole.
Les faults relatifs i; la
croissance demographique (I
a la pauvreti itrale sont
bipen conius.. e( qC : est, relt
tlvement nolveail, cest l'opi
noni. de plus n('11 plus large
niOnt para';tlae que la streut
tlire dll niorlo(l de veop-
p l Nme Iii du:- (_,l-: (hl' i('r t .s
dc oeniel s urst li)ndani, tii,i l
Ileni ilnamvalse0 ialr( le,
siiiccs slatlasll'liIs relnpor -
les ('1n ( qui (onlcorne l'ehl
,itiloiitl (iI PN it cidu rct (:ili
i uiltV pan i i ar tle.
1.e.s ;eints l i-IV t r "s caml in
II-ieii's lia r n; itim r di' 1:1
Iipllht,1on -- I n oiiil lt)i-i
ni prulfle. Da11s 1 er s, ii t!1 lI'm,;
Its iuay's ('n dvenrloppf rno .
1on s uf- l le e t le nit i bre
dri-.s pnivres a mUrnenfi' dn:ias
I'et'irl 'tire ri t'h s et paii-





-v'd n' s 1t ions simles'! -

Qi];bl '(i It i i ('s desc i iaw -
de cimni's'r:'at'on0 ri'cinro -
i u s t di' b1 ll-- p;,roles, oi n
c nll't 1 nis i, r,-ile '.T1' r,"
an-' be io(-un "Par all-
I "" ,I Id' f0ca'"u du
di v lippement .snt largo-
moint d'ai c-rd sui" (ce q 1
faildra't f 'ih.-
I. s rpm'ior s nati.'nnuLix (de
plus de CO pavs. 3I 6(.tuddes
s ) C c i n e 1 e s el. f -
i11i is a- Id v 'rscs illstl' -
t:(' s diu s.s '1,nme de ION)U,
qIn' du6 e ce!a' n-' i etu-
Is de c'-s ot'r d's t'.-m t"'i -
mr so-c, fT`cF u8s (t ri i ,C -
'ons et des anal.seos effect
ti]Aes pendant des mo s par
1- p")r-onnmil de la FAO ont
eit6 ulm's aun: trav-iux I-(.
pa atfires de la CM1ADR.
OI t-otive les ommens themes
tout, a long de cette phase,
:r tout Wian d action suscep
tble d'6tre formnui" 1!s-
su' de la conference trait
rn vas trbl-blcment des
problems su'vants.
Pans lpresque tous les pays,
les poli.tiques concernant la


scalite. l'investlssement et ce
s terms dIe li'changie sur m
- march interleure voin a l1
encontre des intfrits du cY
-cteur rural. En d'autres ter t'
oes, le mem" ensemble de fl
intraintes qul, all niveau ti
global, a provoou6 la recher C
he d'un novel ordre eco- F
cm' ue international, exis si
. au spin de la plupart des c
conom'es nationals. SBuls b
3-s chanems-nts modiflant n
es structures agra'res et la
lanif-ation macro-6oono t,
ninue peuvent r6soudre ce d
roblime qui est a la base s
p tous les autres. '

Bien qu'on at Ipomulgu6 a
u course du dernier denmi s
i"cle des lo's do reform a (
rair. pres"ue tous les pays I
ontinuent a snuffrir d'une t
partition inequitable et :
nefficace de la terre et au-
rcs r' sources agricoles. M
me si les problImes de ratio
nal'sation sont inmrnines. on i
eons'icre oi .lul dF.t v tal d'i
v,)'r la v 'lon9t'e de r'f-orm e,
1 s In s ofI dI' I- appli:iuer
c.Dlmplh.ementl.
En partle iarc' r'ue l1's
S: UCl'" :ut : Bog nt -c: !ldq:aies.
n: .is ti< parcel qu,' la cr(,i
s:incp dr -IO ra,)'iliqir, t-x!,rct,
Illl( pprrs'iw ur l(:- d s,'.w'ii
b n.tcs d i to-ra-t- 1 n noiMb'
dils )iivr rs inr ci l( S sail:;
trrei au i- nTit' ir- t ; 'fli'(!-
reot.l etI c,'-ie t, nd-_'_ ic't '' ii
Si iU-ra. I s "'nvti5Vntl'etnil t
devront cre" i, ur 1l -'s stn-
terre des oce ismols di .imloi
su r l mc xn l- i :'t Ui i t Ct
liors en b'(n ,Is ';rai:d nnon1
b:e. ne s, ra l l 1 o c I po-i-
fre nor la na't.'-ition en minas
se vler 1 S v !1'es.
Mailr to is sS ava:it:-
gpe. la techinoilo-ie de -,cul-
tures a h.auit inod.ement ice
qu'on appelle la rivolutiont
vertei aggrave eln certaixs
cas les problmens socinaux
des regions rurales. Les ri-
ches exploitants. disposait
de vastes domaines et d'un
meilieur access au credit ne
cessaire ai lachat des in-
trantis a,ricolo 's. ont re'alise
de iro; bhoiefl es. Les pbtits
produrteurs ilndlpendants el
l's fermiers a I,'.-l1 n ont pas
cu les miemes i.pport'irtecs.
II !n est rdsulte uine dterio
ration de 1: 1 position cilncusr
reptielle ci- ni'slt exploit -
ta1' Ul It, 1 l-n i des i pr)ix
de la pron)ne'e flr'fire ce
("ti i'a ftiw'.i i' I m lltiplier
S des; : !;. rrte

n (. s iniv ul (111 e. lir ih' ,
1eass' lrs; p)rori-n in aur:tl

l Is allclh i< ,l ti i -. uIl 'c' -l
in( -in-, Oillt i l".,-Ii' 'it i-l L'






Si u 1 t' I '

I !-- t -l t,.1 1 1 ] i ui .'



It I m t li s du (ll cliiveloppi-
t '1i ;al ld ; Is 1 plup: irt
( pays. May's la fl nt ero'n-


e en abordera nrcbable -
lent d'autres, par example
es eff.ts des terms de 1'6-
hange \au n'vepu interna-
-inal, l'ins--I fsanre des
luo- d'a'de et I? r',le des
ransnat'onale"-. La I9lme
onftrence regionale de la
AO de novcmbre 1l77 n aus
i demandL 011" ln ontren
e itud'e le role ei l's pro-
lemes snscifciiucs d's fem-
mes rurales.
A ce moment de leur his
oire, los grountm d rgeants
cIs pays en d.cveloppement
son', ((arltel's entire I ilu -
"-rrs strategies de d6vdlop
'-meeit en conflit ifs unes
.vec lIcs u.tir -. iPar 1 pas-
:, la modern rlt: in Itclini
finia ( I ll n>;.l i ri~ilianation, '
lartI lli;i ro ni dans ii see
U l ir liirdust r e Iource,
s'mbIl .i r la \on' Li.'ique
ve': 1 autonon'Ti'e fL 1i fin
des depend:ancts celonales.
A ('pia li-s rniti -if-it'et rs
du d6veloppiementi rpll -
du nl flt en r ).I;l::!! qve l i
pauvr lte d!s ll.i r, n ,n
(,t 1olle (] Ol 1'; I (",nt iof !;
1n-ie (' clIans 1 iclt Ii

S tl( ivelli .,!,';ihiu lli; 1,s
d lr",' nt is d i 1- i ill1 1 t

Iii 1 atrif' 1. C i f' iie '

'"i P r t .,"a ("i nmr'
.- F .,' I t l '] 111
I' If I i'!' I" !Lt,'o '" qii

1" f I" ![i 1 c (" d ,:ii( .





Le Vezizue!a








I Organs~t ai a d e x
por-ateurs de Petri It OP
EPI. lor0s o s1 prt ha' n ?
"' lliiin in 1i. n a G- l;'i e.
't (Iabl eme 1 d il l -
V>'aui mn-c -n nT.u c(r "iopera
t I f' t if i c.t i T'. i ],i Ti *' -
NMontde a ami.,tn e' vn dr di
a (ia",I i ItO w 'ie de

IIlnm b. I'o C:(h'i )11 B rti
1I1 Velnz(w' :1 1 -l )(11d :Iw -
si a (. pi', )p( liot : !' i If ):i"t
(Ii, -; ttiiit" p, t d .t' it d lit ion
( hl ()'n i] 1 A."i c( o) m i-
1ii i ll"ii 1 A. riq r l li.; ) ,
iCEIPAI. q (ui: v : il'l ( 1d tl r
nlrlr a i i (wi i'lls '-

hl < t' 'l i. ti',


[.' 1nl ll, V ;" /ll ('l .







S* ( I F '- i -

-d. h ,el.


Depuls dela plusieurs annees la TRANSCONL X
offre un service rapid. Iconomique et complete en


LeS COur1S container scelle de MIAMI a PORT AU PRINCE
Sur le march new yor- Mainlenant nous offrons aussi un service par terre
kais des metaux; les course des etats,les plus imporlants des U S.A a HAITI
de lor de largent et du cui Vos documents sont auss prepares par nous et nous
vre sont en hausse. Sur le lasons aussl la consolidation
march c4rlalier de Chica- Pou' de plus ample informations contaclte
go; le 'bl6 et le 'imais sont
en hausse; le soja en bais- W IEMBIE CHAMBRE OE COMMERCE D'HAITIA
se. Enfin; sur le march j TIRANSCONEX CONTAINER SERVICE. S.A.
rnew yorkais des products 123 Rue Ou Centre Eage Ralph Perry II

cre ont lnont6 ainsi que les APRINCE HA
course du cafe. Les course du TEL. 2 1555
cacao ont Wt6 irregulers. -


f M PrDF H A
(* m 'lA-VW1


Le Directeur General de la FAO

preconise une attaque global

contre la pauvret6 des masses Rurales


II r I r ga~ mn


PAGE~ 2


I I







SAMEDI 28 ET DIMANCHE 29 AVRIL 1979


SAMEDI 28 ET DIMANCHE 29 AVRIL 1079
p -.--,--- k


NQI4VEAVT() I $G.ANSCR- WNOMIQUE70HPSEp


~--~-'- -~--~-~ ~-- ------~--- '- -


DANS NOS CINEMAS


CARNET SOCIAL


Petites Annonces


CINE TRIOMPHE

SALLE I

PIEGE POUR UN HIOMME

Entree : $ 1.50 et 2.00

SALLE II

SLOW DANCING
_.;ntree : $ 1.50 et 2.00
SALLE III
LA RAISON D'ETAT
Entree $ 2.00

SALLE IV

LA PETITE
Entree : $ 1.50

x x x x

ETOILE CINE

Sarmedi 6 h 30 et 8 hres 30
SALOI'ARD EN ENFER
Entree Gdes. 1-50 et 2-50
Dimnancii G 6 h 30 et 8 hres 30
DANCE MY LOVE
Entree GdOs. 2.50 el 3.50
Lu ndi 6 hres 30 ei 8 hres 30
LES MAITRES HOUGES
DU SHAOLIN
LEntree Gdes. 1-50 et 2-50
Mardi 6 hres 30 et 8 hres 30
LA LOI DE LA HAINE
Entree Gdes. 2-00 et 3-00



PARAMOUNT

Sameiicl 12 h. 2 h 4 heures
Entree Gde. 1-50
(i h 8 hr(s 10 hres
Entree Gdes. ';-;'0
UN COLT DANS L. MAIN
D)U DIABLE

anch' 12 2 4 h' res
'11 ( 1, 2

(,fUI A TUELI- BIUCE LEE ?
1 12 4 hr.
El;nltre Gdes. 2-00
6 heures
.I A TUI BH; 1iUCE lI:EE ?
.' l -1 1 ) hl ,

1)H EIIALS Pl-ENETI' ATION!

x x x x

CINE OLYMPIA

1 ill' d I r 11 1 4 Ili
f;i'i' h (Ii' 1 hIi,30

IE MAITRE IOUJGI' DU
SIIAoI.IN

: ( 12 ll 2 i
30 I C H s 30i
El) rlf c (;dv( '2:-01
I.ES 7 VAMPIRES DOR
Lundi 12 1 2 h 4 uircs;
C h 30 :io t hrs 30
El'nrIe C( G 1 50
1,ES 7 VAMPIRES DOR
M;irdi 12 hI 2 n 4 hres
(i h 30 et 8V, h 0
Enltre( G. 1-50
LES 7 BERETS ROUGES



DE LUXE CIN]

Sanmdi 7 h et, 9 hre s
ntsliee $ 2-50
IL, ETAIT UNE FOIS
LA LEGION

Dimanrhe 29 Lundi 2
Avr.l 1979
7 hres et 9 hre
Enltrie $ 2-50
LEGITIME VIOLENCE


CAPITOL

CAPITOL 1

SAMEDI 28 DIMANCHE
29 LUNDI 30 AVRIL 1979
PRIX UNIQUE $ 1.60
12 h 2 h 4 h
6 h 8 h 10 hres
MARCO POLO

CAPITOL 2


IMPERIAL

IMPERIAL I

SAMEDI 28 DIMANCHE
29 LUNDI ?0 AVRIL 1979

12 h, 2 h, 4 hres
Entr6e Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entr6e Gdes. 8-00
L'ARGENT DES AUTRES


SAMEDI 28 -- DIMANCHE IMPERIAL 2
29 LUNDI 30 AVRIL 179
PRIX UNIQUE $ 1-00 SAMEDI 28
12 h 2 h, 4 hres 29 -- LUNDI
6 h 8 h 10 hres
AESAUT 12 h, 2 h 4
6 h 8 h 10 1
CAPITOL 3 Entree Gdes.
Entr6e Gdes.
SAMEDI 28 DIMANCHE DE L'AUTRE
29 LUNDI 30 AVIRIL !979 DE MINUIT
Avant 2 h 30
Odes 3-00 IMPERIAL 3
Alpres 2 h 30
Gdes. 5-00 SAMEDI 28
12 h 15, 2 h 15 4 h 15 29 LUND]
6 h 15 8 h 15 10 hres 15
LE CHASSEUR DE CHEZ 12 h 2 h 4 1
MAXIM'S Entree Gdes


CAPITOL 4


SAMEDI 28 DIMANCHE
29 LUNDI 30 AVRIL 1979
Avant 2 h 30
Gdes. 3-00
Apres 2 h 30
Gdes. 5-00
11 h 45, 1 h 45 3 h 45,
5 h 45, 7 h 45 9 h 45
ADIOS AMIGO
X X X T

Rex Theatre

Samedi 12 2 4 6
CLAUDINE
Avant 5 hres
Enitree G. 1-50
A Partir de 5 heurrs
Enlr ie (Gds. 3-00 eL 5-00
Entree G. 1-50
8 hiures 30
('ANDIDAT
IANGUICHATTE
Entree $ 2-00
Ilinllltlln e 10 hres A. M :
Elltree G 1 5('
KARATIGIESSE AUX
MAINS DACIER
Dillmlmncle 10 (.res. A M.
,lntre GG. 1 -50
KARIATIGR(ESSE
AUX MAINS IY'ACIER
Dinlilnlt i' 12 h 2 4 ti 8 10 1
Elree G 2-')0 3-00 et 5.0
Avaint 5 fires -1
Enlle Gd(',s. 2 001
A I'irtl'llli d 5 nres
Itllt '' G 3-00i t 5-00
IE 1,DERNIER DES GEANT
hi Lundi 12 2 4 '; 8 10 1es
Avniil 5 hirs. 2-00
A I'airlir di' 5 shrs
Eirlle Gdrts 3-00 t i 5-00
I.E DERNIER DES
GIANTS
Mardi 12 2 4 i d 10 hres:
Avant 5 irnms
Eiltree Gde.s. 2-00
A Partir de 5 hires
Entree Gdes. 3-00 et 5- tC

xx a' A

MAGIC CINE

Samedi 6 h et 8 hres
LA QUESTION
Entree Gdes. 3-00 4-00
Dimanche 5 h 7 hres et 9
GUERRIERS DE L'ENFER
Entree Gdes 4-00 et 5-00
Lundi 6 h et 3 hres
0 BUISSON ARDENT
Entree Gdes. 3-00 -- 4-00
Mardi 6 h et 8 hres
RAID SUR ENTEBBE
Entree Gdes. 3-00 4-0(


- DIMANCHE
30 AVRIL 1979

hres
hres
5-00
8-00
COTE


3

-- DIMANCHE
I 30 AVRIL 1979

hres
5-00


6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 8-00
ENFANTS Gdes. 3-00
UN COUPLE EN FUITE
xxx x

AUDITORIUM

Samedi 7 heures
LE PIRATE DES
CARAIBES
Entr6e Gdes. 2-00

Dimanche 7 hures
LE PASSE SIMPLE
Entree Gdes. 3-00

Lundi 7 heures
LE PASSE SIMPLE
Entr(ee Gdes. 3-00


MAGIC CINE

Dimanchhe 29 Avril 1979
a 5h. 7h. et 9h
GUERRIERS DE L'ENFEI
'avec : Nick Nolte, Tuesday
Weld, Micha L. Moriaf.

Ce Litre suggestif Guer-
riers de l'Enfer pourrait in
citr le spectateur a penser
qu'il s'agit d'un dame de
guerre, ou une tragedile eso
terique dominee par les puis
sances de l'enfer et de sa-
tan. Ce film orageux est plu
tot un impetueux drame d'a
mour et de passion exacer-
bes an evoluant dans un
climate infernal de violence,
du au terrorism de cyni-
ques agresseurs.

Ce film s'ordonne sur un
enicvement. Un marli est pris
en otage par des ravisseurs.

L epouse eploree trouve un
orecieux concours chez un
ami qui ne tardera pas a de
vt'nir son amant et maitre
du jeu : le protecteur de
cette malheureuse' victim


Deces de Mme
Melina Mentor
NEE MELINA VALCOURT
Pax Villa announce le de-
cos survenu le 22 Avril 79
en sa residence privee a la
Fleur Ducheine de Mme Me
lina Mentor, nee Melina Val
court.
En cette penibli circons-
tance. Pax Villa et Le Nou
velliste presentent leur sym
pathie sa fille : Mile Ma
rie-Yolene Mentor, le reve-
r nt Pere Boniface Fils-Ai-
me.

Aux families : Mentor, An
tone, St. Furcy, Dorfuille,
St. Fort, Jules, Fils-Aime.
Thys, Souleas et a tous les
autres parents et allies 6-
prouves par ce diuil.
Les funerailles: de la r--
grettee disparue seront c'han
tees le Lundi 30 Avril 79 f;
4 h. p m. en l'Eglisii a Sai
cre-Coeur d,', Turgcau. Le
-nnvoi partira de Pax Villa,
Sacre-Coeur oti la depouille
mortelle sera exposet d&s 2
heures p.m.
284


n'est pas motive par Far- x x x x
gentt. Son sens de i'honneur
et ses nobles sentiments hu
mains le grandit de subl,- Avis mattrimonial
me facon. Le drame devient
pathediqun, dans un decor Par la present, je, Madame
dt violence, d'affrontement Roland Thadal nee AgathC
avec des gangsters sans Bazile, soussignee, demeu -
scrupule, des ravissn'irs cu- rant et domicilice a Port-at
pides.


Vous suivrez le deroule-
ment tragique de' ces sequen
c's explosives, gorgees de
meurtres, d? batailles, de
choI rit de mitrailles, avec
un interest palpitant.

Guerriers de i'Elnfer, un
Suspense d? tous les ins-
fants.


Mardi 7 heures
:t SUPERMAN DU
KUNG FU
Entree Gdes. 2-00 Pham.ace
x xxxxPharmaces
CINE LIDO assurant te service
cette nuit


Samedi 12 h 2 ih, 4 hres
Entree Gde. 1-50
6 h 8 h 10 hlres
Enlree Gdies. 2-00
Dim:m)nn ( 10 i. 12 h 2 li 4 h
Enlr6 (r Gdi. 1-50
IES I'DEUX INVINCIBITES
(i 1i 8 i 10 li'r"s
Ent lree ( des. 3-00
LES INVIN('IBLES
IDU SHIAOL.IN
1.undi 12 h 2 l i 4 bres
EIntrei Gde. 1- )(
Entree Gdes. 2-00
1i h 8 il 10 (hros
1ES INVINCIBLES
DU SHAOLIN

CINE SENEGAL

Samedi 6 h 8 heures
KARATE A GOGO


RANCHO CINE

SAMEDI 28 AVRIL 1979
LES DRAKKARS
LA MEPRISE
Dimanche 29 Avril
MAJOR DUNDEE
Lundi 30 Avril 1979
i. AGENT TRES SPECIAL
Mardi ler Mai
MAJOR DUNDEE
TRIOMPHE
SALLE 1
PIEGE POUR UN
HOMME SEUL
SALLE II
SLOW DANCING


SAMEDI 28 AVRIL 1979

SANTA MARIA
.Rue ldu Centre
DE L'URGENCE
Ialite
LECLERC
Martissant,

DIMANCHE 29 AVRIL 1979I
SCIENCIA
Rue Dr. Audain
ION SECOURS
Rue Tiremasse
DE L'ESPOIR
Delmas

LUNDI 30 AVRIL 19i79
METROPOLE
Rule Dr. Audain
DU BOULEVARD
B. JJ. Dessalincs
COTE PLAGE
Carrefour

x x x

PETION VILLE

SAMEDI 28 AVRIL 1979

DU SIECLE
Rue Darquin
DIMANCHE 29 AVRIL 1979
PETION VILLE
Rue Lambert

LUNDI 30 AVRIL 1979
ST. JEAN L'EVANGELISTE
Delmas
POtion Ville


Deratisation





Extermination




Fumigation


Protegez votre maison


centre les termites


et chauve-souris
aaaa-o -J. ,aeog, sgeoaoe-o-j-o BO s oP i' --- -- ---


production et line repartilion
equitable de ses fruits.
Troisi6nme'-nt, la r 1 or w
,ijraire et le d6velopisi'P lit
urial l eI qu1 i lnt unp d -0Ln
r11 5lis',tl)til [des decli ee.: t,
des e'flo .i i lnllI i(s l l s )(ioI r
orIg ii'ser s massc' s .i"s.,l
at ccti condllition S Ic I nt'


li: iisi, "'e's( ,-dire df.e rs' ma
sos' 1: li i )l; I hI ; tOI ( elt, ta
1'' e(Iut oi l des 1)Frirt'.I IIill1'-s
(t d[''v, l'i]pemnent ...
u,)uit ,ilmem ent,. li r( l>'r-
m re a tl;irI et l c d( w lon t-in'
Inrnlt i kIr;al >xin '.ii nI" orfil'


n"tOl lnix d ll m)ill' l;t l il li1


t uel lelnrillt.,


Prince, porte a la connais -
sance de tous ceux 6 qui il
appartient que je ne suis
plus responsible des actes
de mon epoux Roland Tha
dal, en attendant qu'une ac
tion en Divorce soit inten-
Lee centre lui.

Port-au-Prince. le 27 Avril
1979
Madame Roland THADAL,
n6e Agathe BAZILE 304
xxx -

Remerciements

Les Families Bazelais,
Fong-Ging, Pasquet Duque -
res Pierre, Saliba, Gundersen
Ilerisse, Guignard, Sergile,
Matos, Gardere, Denis, Tas-
sy. particulierement sensi -
hibles a toutes les marques de
-vinmathie d'it erles ont ete
I'objet, a l'occasion de la
mort de leur tres regretted
Ililda Fong-Ging Bazelais
survenue le 8 Avril 1979 re
niercient les Doeteurs Lyo-
nel Theart, Gabriel Brouard
et tous les autres medecini
qui 1'ont assistee, les de -
vouees Soeurs de la Chariti
de Saint-Louis de Bourdon
les parents et les amis de 1:
capital, des Provinces et d(
S 'Etranger et les prient d;
greerl'expression sincere d
u leur plus vive gratitude.


'ellis laissent beaucoup a
desirer, a esllmd le Direc-
teur general. iOn ne saurait
trop smiligner. a-t-il dit,
'omlbin il est urgent, ildi.s
pens.lible,. (lle pays riches et
p:ivys pi.iuvres ;c(ceptent de
sc laire des concessions ,mu-
lucll'cs (l;ains li" Iterct de
tuis let clans in souci d equi
te.,

Le Dircleiir g incral n oIT
('1111111 que lios allnnes k ol
Ii's ont, t.c manlrqiu(es pal
drs rct ll] liit s itOll ut I' ii


m t i l i lrs.i
'Por .sI par. la FAO, a
ll (it sjo t i'in lnsl ts. Acsi
lilt e 011, a dela lconunr
c ( a it le in pollr t(hi drl ,
ll'(tre o bjec(tif commun. A 1;
d1, 1 1 f :I col


Molsleur Samhiiii :1 ( '1 1l l
nc i toiutefoiis que le iti i '
lo ppi m enei i ru :;l *x ,or. i' t t V O'1 ;iii
plusieurs dizaines d'iunn is t I;nu
d'eff orts persc veranct s iv
Les realities polltiquei s et iv Inler
economiques etant trc.s diver l a iito
ses selon les pays et Iis r"6 ,irise 'n
gions. il n'est ni ouhaitable de proposer dl io
une solution unique.- LoI I1n 11
confrontations d'exporicnces d't p
entire piys en developlpe -
ment et in formation en ma
there de devel'oppement ru-
ral sont essentielles.
Monsieur Saouma a evo-
que it ce propos le Centre
de developptemrnt rural in-
Stgre pour l'A:;ne et le Paci-
fique, fruit de la col labor
tion entre'la FAO et les pays
de cette region, et il a sale
egalement la decision Drise
S par les pavs d'Afrique de
creer une institution analo
gue dans leur region.
Le duveloppement rural
suppose une t11 transformation
S ro'dicale des structures social
l es, une mobilisation total
Sides masses, des motivations
pulssantes. <,Or, tout change
ment de ce genre tend a bou
leverser 1'iquilibre des for- I
ces sociales. il faut, bien le
reconnaltre; mais nnI de-
vons avoir le courage d'af-
fronter ces alias.
v La rcsponsabilitt duo de- <
veloppenent i'ural. a estime
le Directeur general, income
be essentiellement aux pays
en developpement eux-m6-
Ines, en ce qui concern tant
la mobilisation des ressoir-
ces que le progress technolo
gique. cette responsabiilite sulvant
le principle d'autosuffisance,
ou mieux d'autoddpendance,
qui est un des piliers du
Nouvel ordre economique in
ternational.; L
Quant aux negotiations in L
ternationales qui se poursul
vent sur ces problemes com
merciaux et financiers, SCcM


qnye molnla ie, t :1(0
Directeur general,
ire ii arret'er iun p
d'r c 'l il n |IPto (011.
,ellemi nl et col lee
it, nous nous en i
is appliquer poiu
t'r victorieusement
combat qui se prer
peutples, les peupli
nde entier n'en atte
as Imoins..>


A vendre


A LOUER


Machine a laver Kcnmore 1) Appartement A loue
(Sears) Ctat neuf (Inutili- pour c6libataire ou couple
see) meubl ou non. 1 Avenue
Christophe No. 81


Tres Jolie balancoire pour
bcbe etat neuf-berceau por
table (etat neur)
Phone 6-2031 284


2) Pieces a. 1 etage pour
bureau d'Avocat ou medecin
Hall pour commerce situO S
l'angle de la rue des Caser
lies et de la Reunion.


Pour renseignements ap
S iHoraire d'Etd elez le 2-3202 de 7:
SA. M. de 5 a 7 P. M.
La AUTORAMA S. A.
porte la connaissance x x x
des interesses que du
ler. Mai 1979 au 30 Sep
tembre 1979 ses heures tHoraire d'Et
de travail seront les sui N I A. s
vanes: Hinoto. -. A. -vise
v naisimables clients qu'a p;
Du lundi au vendre- diu 3 Mai ses he(urts d'o
diu 8 h a.m. 2 h pm 'ro seront de 8 hluresa
Samedi h. a 12 hr-s P. M.
. : a 12 Po-au-Princt le 27 A
h. p.m.

AUTORAMA S. A. LA DIRECTION
65
oz.10 Nx xx x


Horaire d'Ete

"ia compagnie Ilaitienni
de Moteurs S. A. avise son ai
mable clientele, qu'a partir
du 2 Mai 1979 jusqu'au 30
Septemnbre 1979 ses heures de
Travail sont les suivantes :

Du Lundi au Vendre'ti 8
hres A. M. ar 2 hres P. M,
Samedi 8 hres A. M. a. Mdi
301

x x x

Offre d'emploi

On demand jeune home
s-achant bien conduire aut-
mobiles et pouvant trovail
ler au depariement de venr
te d'une entrearise comme'r

S crire Boite Poslale 233
Vtell1lcz indiquilt' refereltces
'vp.


r
Job Of er
Marketing
, Trainees
American ('ompan' in nes
) industry seeks ton ivoun ii
,king know lede of Fi nltsh
n aind women jith car and ur n
e Age no barrier. We provide
a ao work full or part time
s continuous training: Dro -
gram the best in the court
o try, expenses and high con
S, missions.
- Write to :
- Allstate Job Offer
r 1I. Rue it t'P iuDle
le (include a resent Dttinircl
)a We will acknowledge ever
es application within 15 davy
n Seekers are asked to pleas
apply by mail only. 28


"LEBISTROT"


RESTAURANT. PIZZERIA -

BAR- GRILL- CREPERIE

-- Votre rendez vous

de midi a 1 h du matin

Menu Special lunch


Chaque Soir Diner Dansakik

aver ,Bistrot Combo.

Mardi soir


)uanga Haiti Show>

Vendredi soir


<>


2 Spectacles DiffErents

Chaqu2 semaine

e Bistrot Tl 2-180S


OOSO OOOOOS S


S-
A


ses
artir
uver
AM

Avril

284


A LUL .;^

Ul gt'lnd ,) e
b Ruo. \illat ,. i -
3 elhiam .)i ; ( .': 3
toilet is ( '! ir7a
tion i ri i ci I.. : 1
le a ma ::.or O'c 2
gr nc' s ..- pur
rec p) 1
Pihone 2 3789 -- 2.29.

x x x x

AVIS

la (oionavesaii prend plai-
sir a informer ses aimables
clients et le public en ge-
neral ue son horaire d'eCt
enlrera en vigueur le ler.
lIai en course et sera repar-
ti romme suit :
De Lundi a Vendredi 8 1 M
a 2 bres P M Samedi de
8 hres A A i 1 1I. P. M.
LA DIRECrTION



Rencontre
BN' etIrancI r i blond
:Ix ySilx bi'ells. s grand.
( 3 ) ; n riN i ellerelix,
I (hr1hcllt h lhf jeutlle l lle
(oll Irinn n il lrl 18 ct 28
ll] H 1I s, po) ur

cn ire PO. Box 15031
P t' iin-Villie.
45


A VI'NDRE

Une grande mason, sise
a. la Ruelle Cameau au No.
102.
1'our renseignements, t1ee
pnonez au No. 2-0788 de
3 h. a 4 h. p.m.
304



A vendre a Delmas

Terrain i Vesidre a Del-
mas Dimension 50 x 100
I'res bonne occasion Tel.
6-1(029 S AM 5 PM Tel.
6-0885 apres 5 P M



La Society
du Rhum
Barbancourt

J.P. GARDERE ET CIE.
AVISE son aimable clin-
tele et le public en general
qu'a partir du Ir. Mai pro
chain jusqu'au 30 Septem-
bre 1979 ses Heures de tra
vail seront les suivantes "
(,Lundi au Vendredl,
7 h.30 A.M. a 1 1f.30 PM
Same-di,
8 b. A.M. & Mina
304



AVIS

Autovalsa avise a son ai
mable clientele en particu
lier et le public en general
qu'a partir dn 'Mercredi 2
Maij son horaire de travail
est le suivant :

Lundi au Vendredi : 7 h 30
A M 3 h P. M.
Samedi 7 h 30 AM 1 h PM
55


PAGE 3


Le Directeur General de la FAO

preconise une attaque global
(Suite de la 20. page)


0O



IBOU(T RM


PEST

............. ....... ------- ~ g II ril II ~ hl


60000000


d'Americains



rdfdrent Colgate!


:r/Jr"rr/~r/PC~Mb//~j~VC~;rE~rr~r/lPCl~% CY%ntl=r3~//~///~/"~T%%ICCC~%113~~ I


I




'PAOE 4


DES DOLLARS BIEN PLACES


4i itt1 de hl III P "






,I l n I tII l lt l i iin' i a i trs
N,, tti i. Iit',, ,Iof C I ct .ll

titu. pit mai,. I'in'stisft cha
, It i *ll ls ,i I o lt ns d o il l
, M I i l. t. l 1 I .h I illl 1. '



i l 1.11 i illl l .l I l ,.lar,\M r 'I <"
IrI l 1t til pl( l u I tJti, llI igll' IL





.CreIle rcmp'.ttent 'In page.


iln lti tl of C

Piux phestos ne magnrait ch-
vuclle lln blu tiin des : ies
tatiion Lcs de Salrs Soclt Vli
Cliet Il pitieusO residence du



a paq' so emeno sure line
lttoresque dans s eTa pl Tp-
nic arctiii

Un' lirgio phiot o en noir

Puls ecest unes mnstallatique
de len culyods ruling, des runes
pagais de Sans Si cl' ui ux-
le la bauxuete prs dence dMi-
rago eRol doHait apportenr
,Ecoi a mle altihnne est es
time A 20 millions de dol-
lars par an.

En septleme pag'' Un t..
bleau d- peinture primitive
e01 un pelntre au travai rap
pellent I'engouement qui
existe aux Etats Unis pour
la peinture haitlenne, en-
gouement qui lentement
mats peut etre surement ga
gne d'autres pays.

En huiti/me page, un ma
gnlfique tableau en coleurs
fixe une phase de a Batail
le de Savannah ou en 1779
des volontalres haitiens ont
combattu dans les rangs des
atnericains pour la Con-
guete de l'Independan-
ce des Etats Unis. Le titre


I I ir-- irtI IllI-nI l p it l 'er4
rut 2110 v'tVrIs et- pilas' de
'i.llllillrn|.llrt,
uth '*ii ITibmuie pnge w'uO
viit ''ll citlii-t i Idu mntnr ill
tile 'lloi l .1 l np ili ll ti re-
It l iill lll'li I ll t I Iiftil t lil li'll
L) 'i ll 011 litn iIII itlln pn-
pi. tin lInpol l It buo dldlig oil
et isiiru ti Ot '*lnitii crit'l li
iI,' 11 conftlicre do. Investls
,rtUir:, di.n I le pay, el uiit

Pit i)as d idix rtic'i d'inn-
ges pflblicitaires 1 line de la
Blore Prestige et I'autre de
Amnrican Air "LiaLe.
Tei des remarques perti-
nentes si'mposent au Jour
nallste qui se itspecte.
'Le reportage eSL vialment
blen fait, ii n'p rien de corn
mun avee cettc iorme de pu
blicite nma adroltement con-
flee &u des tippreritis sor-
clers, ou' ce qu'on quall-
fie orguellleusemcnt de Po-
litique de Presence et qui
consiste iA envoyer d'mpor-
tantles D1lgations d'amis
oU de partisans A des con-
gres et confertnices doilt loes
siujets 'onist rina de com-
Imull avec es pioblhmes cru
ciaux de la Communaute
haltienne.

It me vient A la mimoire
cette forte declaration d'Ar
thur Sylvester Ex-Secretai-
re d'Etat Adjoint de la De-
fense des Etats Unis. eLes
nouvel'oes engei.drees pat si
aclta' duis GoLernement font
acrtie de I'Arsenal don't dis
pio un Presaident dans I'U
sage de la force militaire
ou des forces politiques, ou
pour exercer une pression
po ,,ique internationale,.e
Le choix des textes; leur
facture, la selection des pho
tos et leur disposition font
voir au lecteur averti que le
serieux et la competence
sont A ia base de ce qu'on
lui present.
Autre remarque important
te : Les annonceurs qui ont
certainement contrlbue aux
frais du reportage qui sont-
ils ?
Des firms importantes ou
meme tres importantes, lo
cales, mixtes ou d'origine e-


itillini.eit Alit S t'iI .
I nhco, illt.- M 'ews Tll'
-litll Nitiloll il l Ja n k ,i f Cl 1 -
rc a r .. l h1 l lltl t h i, 1 l .1 -( l e L .
Villit Orl't"ln 1t .yt l t l it lli
llhltel Otl C imtl. It;e,'ifillds
M In ihg: Anie ilc i :i Alrl hl,'.
I i i.tIp U. n1 ii, t I tidistries
S A El Ilitilli nt Hotel. Bi10
rI! PrIlltlgt ULivi rsnl ilndiU
IrlI S A
8,l ot tIlhilUri ",' e, i' in tr it i rll
eq.8 no11n010 (11. delmlr
d Illnfoim:>tlotis
Le Milnsltre du Plain
Le Minlsterc du Commui-
ce et de l'Industrle
'L'OffTie 'NAtional 'du Tou-
rismo et des Relations Pu-
bliques
La Chambre de Commer-
ce d'Halti.
Cette conjugailson intelll-
gente et ralsonnab e d'ef-
forts du Gouvernernent et
du Secteur privM precofilsfe
par le Pr6sident Duvalier
est sans aucun doute l'acte
d'un Chef responsible qul
vient A son heure calmer les
apprehensions eatplioables
du capitl.al tant local qu'e-
tranger face i certalns pro
pos legers, piopos considers
come annonciateurs do-
rientations suilidaires pour
1'Economie Haitlenne.

The New York Times.
Ce journal tt le Magazi
ne du Dimanche, sont class
ses parmi les grands orga-
nes d'information tant au
point de vue du Prestige
qui leur est attache 'que du
volume de rur circulation.
Au milieu de cette decent
nip la Circulation de ce jour
nal etalt de ?70 163 en se-
maine et 1.504.632 le Diman
che.
Le lecteur intel Agent pour
ra apprecier l'impact d'un
tel reportage sur le marched
americain du tourism. de
tres loin le plui important
0out nous pourvu quon ne
vienne pas avec des measures
inappropriecs le detruirp
comme cela a Rte le cas
pour la figae banane don't
le volume d'exportatlon e-
tait passe de 7 millions do
regimes A zero.
Toute une series de mesui
res s'imposen0 si ncus you


lt,It i nVOII It' ciipacli'ts it-
rilildn's ilt l itiuiHe i littII
c.s tintls ide tLOnll llt puu-
till M (It dI( i ttlK. X d're 110th
vil. i tiI lesa ivestlsseturs
dtetlrlIux d tire, avantages
tille iolti ofr.nit, tlout en
caoItrlbuail il. Di veloppe-
meint n-thllodl(ine do notice
pay'
Lo enjeti tl important L
clitelun do prindre se roes-
pciiublliltes face I la patrle
coniinmne face Cux gtnAriti-
tic-n i niuintitis
Jullen LAUTURE



personnes agees
va 0doubler d'ici
1'"aW 2000 selon
1'OMS
NATIONS [INIES
(GENEVE) (AFI)
Le nd iibre des 'person-
nes ag es doublera d'ici
tan '2.0'00; prevwlt lorgani-
sation mondiale de la san-
te (OMS) dans son buIletit
mensuel public vendredi a
Genveve et consacre au
trolsieme age.

En 70; on comptalt 304
millions de personnel de
plus de 60 ans (dost 26
millions de plus de 80 ans),
et il y en aura 581 millions
a la fin du siecle; indique
I'OMS; qui precise 'que s'ac
centuera encore la majorlte
de femmes parsi'ltes vieux.
Le Dr. Glyn Thomas(OB)
affirme que oles problems
medicaux de Ia vieillesse
sont loins l'tre inisurmonta
bles); mais que tles per-
sonnes agees ont souvent a
faire face A de grandes dif
ficultts sur le plan social
et economique). II propose
une collaboration -plus e-
troite entre les services de
sante et ceux de prevoyan-
ce et d'assistance sociale.
Le Dr. Dimitry Chebota-
ryov (URSS) signal que
tdes retraites subissent une
brusque perte de vitality et
I un vieillissement pr6matu-
- ret.'Il demand qu'on leur
" procure des < ciaux pour leur permettre
de regagner leur confiance
I en eux-m6mes).


Au Lambi Night Club



CETTE SEMAINE



Samedi 28


A partir de 3 h p.m. ,Cocktail Geant,, avec Shoogar Combo et Tica


Entree $ 1.0o


28


Premiere grande Soiree de tour de Coupe Cloure (Ens. Select-)

Toute la famille Selecte est invitee au Lambi ce samedi. Pour danger les


nouvelles Compositions que vous apporte Coupe CloUre


Dimanche 29


A partir de 2 h p.m. ,Boom Cocktail Ainbassadeurs,


Dimanche (Soir)


Adm. $ 3.00


$ 1.00


Pour cl6turer le week-end en beautO, Le Lambi vous propose


Toto Necessite et Shoogar 'Combo


Lundi 30 Avril


Au Lambi -- Shoogar Combo $ 1.00

9 h p.mt. 2 h 30 a.m. (Puisque mardi congO)


Mardi ler. Mai


$ 2.00


De 1 h p.m. a 7 h 30 n.m.n.Cocktail Giant. Avec Ti C. (Altiery Dorival)

- Ambassadeurs et Shooghr Combo Adm. $ 1.50


Mardi (Soir)


Au Lambs -- Jo Jack et Ambassadeurs $ 2.00


Mercredi 2 Mai


$ 2.00


Premier Bal de Retour de D.P.'Express Venadit de Paris Adm. $ 2.00


~.AX U -- ~ ca~ ~ @~' -


waases iaame.LLM~a@a>xajAaaoaL.


NAM%1 4 4 1W 1 i N' U MA I 'IPIm T -IL


EIIXATRICITr. 0
I IHAITI
Dbtianle de t
Cotation No 18

IIlelectricift dllalti nine
le% Intorens-s que he tiles
suilvants lui fati Ibeoln :

TRANSPORMATF.URS Dr.
MESURU

1- 90 Poleitial transfer
mers for outdoor ser lee e
wound type Insulition
class : 15 iCV -'60 lZ -
Primary voltage : .7.2 KV
ratio 60 1

Ref GE No. 685x5(6
WEST No 249 A 616 G 01
2- 21 Current transfer
mers for outdoor service -
wound type insulation
class : 15 KV 60 HZ Pri
mary current : 5 Amp.
ratio 5 : 5

Ref : GE No. 684x87
WEST No 258 A 532 G 01
3- .18 Ditto item No 2
except with primary cur-
re-?t: 10 Amp and ratio 10:
5

Ref : GE No. 638 x 71
WEST No. 258 a 532 G 02
Except with primary cur-
rent 15 Amp. and ratio 15:5
Ref: GE 'No 638 x 72
WEST No. 258 A 532 G 03
5- 10 Ditto item No.
2 except with primary cur
rent 20 amp. and ratio
20:5

Ref : GE No. 638 x 73
WEST No. 258 A 532 G 04
6- Ditto item No 2 ex
cept with primary current
25 Amp. and ratio 25 : 5
Ref : GE No. 684 x 87
WEST No. 258 A 532 G 0OF
7- 9 Ditto item No 2
except with primary cur-
rent 30 An.p. and -atio: 30:
5
Ref : GE No. 638 x 73
WEST 258 A 532 G 06
8- 6 Ditto item No. 2
except with primary cur-
rent: 40 amp. and ratio :
40:5
Ref: GE 638x76
WEST No 258 A 532 G 07
9- 9 Ditto item No 2
except with primary cur-
rent : 50 Amp. and ratio
50 :5
Ref : GE No 638 x 77
West No 258 A 532 G 08
10- 9 Ditto item No 2
except with primary cur-
rent : 100 Amp. and ratio
100:5
Ref : Ge No 638 x 79
WEST No 258 A 532 G 10
11- 60 Phase shifting
transformers for reactive
volt Ampere primary
voltage : 120 volts sec vol
tage 120 v. available with
4 wire; wye 3 phases cir-
cuits where 3 stator meter
is used. 77
12- 80 Current transfer
mers window type insula
tion class 600 volts 60 liZ -
ratio 300/600 : 5
Ref : 1- No 750 x 113 (G
318
13- 32 Ditto No 12 but
ratio 400 : 5
Ref : GE No. 750 x 33 G.
313
COMPTEURS
14- 4800 Watthour me-
ters socket type 120 v -
4- 18 Ditto item No 2
15 A class 100 2 wire
single phase; register cons-
tant I 60 HZ 4 dial
clock type register
Ref : GE No. 720 x 70 G
267
15- 3600 Meter s o c -
kets R 2 type 5
ters sockets R-2 type 5
terminals 100 Amp. case
aluminium with 2 hubs of
1)) and siap action ring .
ELECTRICITY D'HAITI in-
vite les interesses A soumet
tre personnellement leurs
offres le 4 mai 1979 a 3:00
P.M. a I'Usine Electrique
Rue Joseph Janvier .
La Direction
xx x
Demand de
Cotation No 19
L'Electrelclte d'Haiti avis
IlS lnt/ress/s 0ue les arth -
cles suivants lu font be
soln u. lIa
COMPTEURS

1-5 Watthour demand me
ters single phase 120 volts
2 wire class 10 for use
with current transformert
300 : 5-Rr Agal 27 7/9 kE
Agal 6 and k Agal 10 equi-
ped with 15 min interval Ir
tegrating indicating demand
register.

S2-5 Ditto No. 1 but for cu
rent transformers 400/5 anm
Rr : 20 5/6
3-5 Ditto No. 1 but for c'l
rent transformers 600/5 an'J
Rr : 13 8/9
4-10 Ditto No. 1 but 2461
volts 3 wire kh Agal 1.3
and Rr Aeal 13 8/0
5-10 Ditto No 4 but for cue
rent transformers 400/5 and
Rr legal 10 5/12


6-10 Ditto No 4 but for cur
'rent transformers 600/5 Rr-


AVIS DIVERS
0O 4-0 and k, gal 100a Avis de formation
7-3 WaLthotb r meters Witf m
om connected for \sae wi+h de 90elOt tn "tti
utrenit transrormers f 'ColleG tif
and potential transform r
200/120 volts 3 phases wyn II eat port I la connnis
3 tator 4 wirn tl 10 Rr: sance du public nue M.-s.
18 14/27 kv Rafl 10 sleurs Per Andt rswon Fin
8-U Ditto No 7 but equlp.':d rinn Dumornay Tonnv So
with 15 min interval Indica roLnsen ei Mile KIrsten Hr,
Ling Integrating demand .r- sll oni foime etir,. r.n
gleter full scale 18 kw uno soclet6 en nom colli. .
9-7 Ditto No 7 but wIh Lti portant la denointiLol
(urr-nt trnnqformelrs 10 >- rommerclal :
Rr : 92 10/27 and kr ugal MVoklilg Import Export,
100
10-14 Ditto No 0 but equlped Cette d sotrepr a pour en
with 15 min interval indica let d' ntreprondr cin IItr
ting integrating demand ro e exploitation d'eatrenrise
sister full scale : 3.6 kw, commercials, et particulit
11-8 Ditto No. 7 but with recent importationn de pi
current transformers 15:5 duits danots et suropfet
Rr 61 59/81 and kr Agali'100 susceptibles d'etre, vendi
12-16 Ditto N.,. ll'bilt equit sUr le march local, et l'e,
ed with 15 min Interval in portation de products ha
dictating integrating demand tiens, agricoles, et artist:
register full scale 2.7 kw naux. Ell? pourra se livr
12-5 Ditto No. 7, but with k routes operations comm
current transformers 20:5 ciales se rattachant direct
Rr 46 8/27 and kv 6gal 100 ment on indirectement a c
14-10 Ditto No 13 but eqri objet dans le cadre des 1c
ped with 15 min interval ,-' haitiennes.
dicatlng integrating demand La duroee de la socidt
register full scale 3.6 kve fixee a cinq ans et le rat
15-2 Ditto No. 7 but wltn tal social est dri," Dieux Mi
current transformers 25 : 5- Dollars ($ 2.000).
Rr legal 37 1/27 and kv 6gal Port-au-Prince. tI 27
100 vrilt 197Q


16-4 Ditto No. 14 but eqli
ped with 15 min interval in
dictating interfrating demand
register fullscale 9 kw
17-2 Ditto No 7 but with cur
rent transformers 30 : 5 -
Rr: 30 70/81 and kv Agal 100
18-4 Ditto No. 17 but equg-
pod with 15 min interval n.
dicating integrating demand
register full scale 5.4 kwv
19-2 Ditto No. 7 but with cu.
rent transformers 40 : 5 R:
-23 4/27 and kv egal 100
20-4 Ditto No 19 but equipeJ
with 15 min interval indica
ting -integrating demand 'c
gister full scale 7.2 kw
21-2 Ditto No. 7 but wi'n
current transformers 50 '5
- Rr real 18 14/27 and kv e
gal 100

22 4 Ditto No 21 equoper-
x-.th la min interval indict
ting integrating demand e
sister full scale 9 kw
23-400 Watthour meters -
socket type 240 volts 15
amps. class 100 3 wire -
single phase register cons
tant : 1 60 Hz 5dial clock
type register
24-70 Ditto item No. 23 butt
30 amps class 200

25-70 Ditto item No. 23 bir
equipped with 15 min inter-
val indicating integrating
demand register full scale
24 kw
26-70 Ditto No. 24 but equi
ped with 15 min interval li
dicating integrating demand
register full scale : 48 kv
27-1200 Meter sockets out.
door type 5 terminals 100
lmps. case aluminium with
2 hubs of 3/4., and shap c '
tion scaling rings surface
mounting
28-500 Meter sockets out
cloortype 1 5 terminals til
amiups case aluminium with
21 hubs of v1, and snap a1 c
lio saling rings surf ice

29-140 Meter sockets lout
door LYe p 5 terminals -
200 amps aluminiulm case
wlith 2 hubs of li 1/2 and
sllap action sealing rings stir
I I- I-II,, I ITII
EF L [ F i ,ii ITLE D'HAITI l -
u'lt les ilteresses a soemnl
tre personnel element leurs
offres le 4 Mai 1979 A 3: 00
P. M. a 1uslne electrique -
Rue Josepih Janvier.
La Direction
ELECTRICITY D'HAITI


PROJECT ID'EDUCATION
GOUVERNEMENT
HReriIEN
BANQUE MONDIALE
BOITE POSTAL : 2162
Ref. No. :

Avis d'ApIel
d'Of res
La Direction an Projes
d Education No. 2 Gouver
nement Haitien Group,
de la Banque NMondiale,
dais le cadre de l'Accord
de Credit 770/HA, se propo
se d'acouerir Dix (10) Vchi
cules tout Terrain d one
contenanice de cinq per-
sonnes. Ces Vlihicules se-
Sront mis la disposition
du Project d'Education No
2 e"r vue de son execution.
Les documents d'Appei
d'Offres peuvent, Atre reti-
res tous les Jurs ouvrables
du 28 Mars 197Q au 25 mai
1979 de 8 hres a.m. A 4hres
p.m. a I'adresse suivante:
Project a'Eaucation No. 2
S Government Haitien Ban
que M1ondiale
Clo Departement de l'Ea-.
cation Nationale
Cite de I'Exposition
Port-au-Prince Haiti
P.O. 'Box 2162
Adresse telegraphique
PEGHBM
Port-au-Prince, ce 27
Mars 1979
Ing. Nicolas SAINT-LAU-
RENT
Directear


r





I1
,
n-






ro


er

e-
-et
ois

est
Di -


A-


Cabinet LAMARRF
Par : Flortan DITMORNAY
Avocat
29t


A PROPOS DE LA CIIASSE

AVIS
Le Department d,' l'Ariciil
ture. des Ressouro,'s Naaure!
les et du Developpem'nt Ri
ral rappelle au pubile en apo
neral et aux chass turs en
particulier qne s lon le co'n
munique relatif aux daltea
d'ouverture et de ferm t'ro
de chas.s;-. paru le 23 Oc .o
b:p 1978 dans les different
iournaux de la Capital'. ,l
",hasse aux Pintades. Ra-
miers. Tourterelles. Gin -
g'ons indigenes, dits Gin-
geons mornes. Gingeons nmi
gratEurs. Canards. Sarcelles.
est fermee sur tout le tern
tire national- depus: le 15
Avril 1979. En consequence.
11 est instammrnt demand
aux chasseurs de se conform
mer strictement au present
avis.
Cependant. la chasse rest


ouverte lusqu'nu 30 Sdptc'm-
br, 197j p)our lesa o epcc
cI-aprts P. icitons. 'Pou.iI'q
d'Enu, BbctsI..s,. Pll le r-
Plongeon., Mididm-Str.lh,
Corbeiux el Milanc-i' s..-
DARNDR

IRAN
Manifestation
a T6h6ran
TEHERAN tAFPi
Dr:s 6tudiano: t Ii.I "i'
eti lbar nais or ii maiidil .i., ;
mniidl a Teilhel-rat i-.ur ipr..-
te'ter contri IL ditrhl uiJIr
depuis :epLtmbre dcriincr cle
I'Imam Moussa Sadr, chef
de la communaute ChLite i1
bapaise d nat'onalite ira-
nicrne, announce samedi I'A
genca "ars.,.
Les manifes' ants protrs-
talent egalemenit centre I an
nonce de la creation d'un E-
tat independant au Liban
Suds.
Brandissant des portraits
d? lAyatollah Rouholla Kho
me:ny cl de lImam Sadr,
les etudiants ont defile dans
les ries en criant des mots
d'ordre prn-palestiniens., hos
tiles aux Etats Unis. a I. ra I
elt aux phalan 'ist s libanals.
A la fin de la nianifestla
tton. ilss e sont rasserhlems,
d,'vsnt o'h6toll (i sejourne le
commandant Abdelsalam Jal
loud. 'Numron D ux; llbypn.
qii ist arrive on Itran di-
manche dernier.


Les cas dE
Cholera dams
le monde
OENGVE F AFI"
LOrganisation Mnndlalo
d" la S:I'e iIM OM aS 'aia(ol
re vendr. di G ..ev-, qii'e
1' av nia elnre .,a re dDnilis
lI d'bult de 'uinoe- 71.632
cas de chole:',n coinrei:', 5a.07
nour la m6me puriodc- de
lannee d"-rniere
L'Asi S et !a plu natta inte
avee 50765 ca. devan l'A
frique '23 317'. i'0 ,ani,
15331. lAmerique 12', et
lEurope (5
Voici la I's'e des pa's a-
yant enre'istre plus d, 1.000
raln1des Maldives i11 336)i,
Indonesic. (10.6931, Inde
i10.585i. Burundi 8 297 .
Tanzanie (6.608i. Ban;T-
deoh (5 576' Thailande (4.
150'. Zaire i3481.. Birmanme
(3.3511. Ghana a1.7341. Ne-
pal '1 662' Malaisie, l.635),
et Ouganda 1 1.1201.


(Suite de la iere page

eomm-ntaires de press I'U
nion Indoehinoise come
une necpssite historique fa-
f. la la menace chinoise. Pe
kin v voit pour sa part la
realisation du project de f6-
derati'ion Indorhinoise. par-
ti' inteerrante de la strat6-
gie global sovittiquce
.'Union Sovietique nest
pas absent t de la srern In
dochtinoise, Indlique I fin
dans les mill-tux ni:llfls :i,
Bangkok Elle continiite li
vrer anx vietnanmins'l l n ;i1
tenerl mlitatire reomnsidrihl
Cinq minlle ernllrilloi'rs snvie
tiqu]s". clbh;ilns et allemandis


T.a visit du
bateau Arc Gloria
Le 27 Avril l1 nalliIa
Ilp Colomrnbielpn (Icommn
e6 une nouvl i' Cro'siio
d'entrainerment. II so1iourn
ra a Port-au--Prlneo du 2 ;ai
5 Mai. nour sniltuer ta Tc
/ierife. Port d'Fspagne. Mar-i
aqibo, San Jui n. Santo D"
minvo. San indies et Carsa
gena oft arriv-ra le ;e-
tembre anres avoir parrouitr
9.742 mills.
Soils le ommnatademner dui
Capitaine de N-ivire Alberto
Sandoval Sol t1o viennent
11 Officers. 28 Cadets. 29
Lieutenants 'IP Colvette et
47 Sous-Officiers. On a invi
t6 a y partiripor. dos Lieule
nants de 1'Armrp do Torre.
de lAviation 't de la Police.
choists pour nVOi 61W la:i
rats de leurs promotions.
Le but de c.ette roisiere
c'est l'entrainetment des ea
dots et des lieutenants. ma s
on profitera occasion pour
presenter a bord du vaisselu
une exposition de plusieurs
products colombiens d'expor
tatlon.
Le jour de son arrive a
Port-au-Prince, le Comman
dant du bateau aceompagn6
de 1'Ambassadeur de Colomn
bie Monsieur Lacides More-
no Blanco se lendra au D/-
partement de l'Int/rieur et
de la Defense National oft
il saluera le Minlstre S.E.
M. Bertholand Edouard et
ensuite ils visiteront le Chef
d'Etat Major des Forces Ar
mdes d'Haiti. Au lendemain.
le Commandant et ses Offi-
ciers d6poseront une offran
de florale au Monument du
Marron Inconnu et L la sta
tue de l'hdro national
Alexandre Pdtion..
Finalement, A la veille
du depart on offrira une r6
ception a board a i'honneur
des autorltds civiles, mill-
taires et religleuses.


dpe 'Est. assistant I armfe
vf n ina nne, alfirme-t-on
dpe n-m m sollrces
LPo portly vietnaminos vsei-
vi, n' desormait rp"tlhpre-
nlent de poini d' ravi'aillt
m"int pour les bateaux so-
vletimupsw, conlirmp-- In en
fin die divers s sourrei ami

La Th'ailand Ie deOnt'ar-
met, omple. 150000 hiommes

i n' ran ar d' anli ItN I's l 1nm 1

Ell est aitjourlt iii l o' ii
I :1il1 tu1 Iii(i' 1 il hitt I( nu

i's Khmeri s 1 on.l'l e
.S in 1.in w i.rrv. nilits[-

.Pti' l :Ic I )t l :i is ii at ehn -

];lel s Ir i'i r' tsr di klt(shlr
i t i s nI l I l e t rhtl at i/re

ptl r nr c!' a I' vel-'r qmII 1
(11 clx milh, K 1 ,1nrr fou-
rl" fil to h pelco!' It,
PhlnIom Ial.'. pot; massif
bois- a un' dz aine de kilo
In lt'Cs d nu posip f1ronlipre
d'Ar:inV:ira' hi t a 330 kms.
a 'E t de Baintknk1


L:! nomisre fies
Pretres
catholiiaues
CITE DU VATICAN AFP)
A la fin d? 1977 les pre-
tres catholiques etaient,
dans le monde enter, au
nombre de 406.717. avtec une
diminu:ion de 25.300 par
rapport a 197f.
C's chaifres sont fournis
par un tableau de statisti-
'iues qu' figsurera dans 1 -an
nuaire "'- sfatistiques dl I'E
eu t. rn ours de prepare
tion, et qus public vendredi
soir i'Osservatore Romano>
Cette diminution depend
du fait que, durant cette
period, 47.438 nouveaux prO
tres ont te ordonnes et
49.268 sont decodes, tandis
que 23.470 ont abandonn6
leur Minist/re. uni porutie
avec t'autorisation de o'auto
rite ecclesiastique, une par-
tie d? leur propre chef.
aL'Osservatore Romano
prevoit toutefois pour t'ave
nir une augmentation des ef
fectifs car les demandes-
d'admission dans les semi-
naire sont plus nombreuses,
car ces dernieres annees, a-
lors que la nombre des de-
fections de 'seminariste -a di
minute&
Pas plus qu'elle n'avait les
moyens de s'opposer au pas
sage en force la semaine
dernmire de quelque cent mil
le cambodgiens, la Thailan
de ne pourra s'opposer au.
passage des chars vietna-
miens, estlme-t-on de me-
me source.


(Altiery Dorival)


Samedi (Soir)


La situation tendue


Ceoup Cloure (Select)


Jeudi 3 Mai


I I


- -


r I~u a


.., .





PAGE 5


SAMEDI 21 ET DIMANCHE 29 AVRIL 1079


~ (licla iii n I itssii lol,
0 I'I i I (1.1,11 A c( It rii
piwal l .i (if, si'Vfaf llomiili
II A Still' ii pa'iis Iva(1 101fo

Kl ..... I p i (ilt till,
ii .i i t vpfi' lonis d('a hl.lD
a t1ic cIl i i'l (1or1d4 tl'lfri'
t 'II Io r o' lllc hllol c 't do
I I wl iv Mi KOniWlimn1 i0(
14,1(1 1 1aV's'1 I eo

thl' IioI~Il'ets c5 iid 0lttlo
q (iit- oin rNrlcTr
Ic1 Wepo it)l les akl prell di".
'Illl 11, prn 0i (fin doil
p ,it allI III i'Oorto'saUtlon
!ion lI'ibea Iimospnr denPle'
I0' lt 1(1121 Ic.% 11 ('110d lol''


lion des hosillll,6s de' la part
de I 'auti.r partlev.
Le CietieluiIl KI1inal Hu.ssan
All n itn1 lhl,.1 (1) les n~go-
SHlolls tie v eas clitx dt'r-
liers' Jours avith'11t l, &W arl's
boniil s, i. v U1111 'i1 tsp i't't
.tii', Il'sprit de it oop6rata on
(]>i y 11 prt'vulii S l pouri ul-
vr',. t,, soil c616, hI v m ills-
Irc Isra(ulenl i d ]a 1 D('f'nse
a declare I, < s. lsul siur q(iu'
Inioius n'nnarons pas de proi
blkl'es .
Le G6Olner'l Kaini] IIhu;san
All a Indique qu.' lu liorima
Isatioln dtes relations seral;
acerbi'tM'c sl Is negociiatlons
so poursulivaielot Ge cette nm
o are. II a enstl c sonlhait,
(Iu'Tsral ,amco'de lile nut.)
nom:' comnplUl tf la lCs.iur
danle e' ,a'Gapa dans les
nigoclations a venir. J'esp6
r, quo nos discussions COil
cernantl ] problemne pahlstil
nl'W no1s p'-rmeltroni de
parvenir 1i cet objectif et
done d'accdlpr'r lIa normlnli
sa!tit i a-:-il aioute.
Au sujet des inmplanta-


ions 1sra'cOllnnes, M. Welz
man a dccliir6 : iNous (au-
runs probableilienlt lquelciues
<| l'tir .-i'l-'ci d'0plnl)1) s. C'( sL
poilrqotll IOUS i1111lln s nti-
n1r ill dn d noleilochtlons
Sill' l question de 'a.utono
inle. Ml ls J'e spt' qile, (oilt
Cinilli nou'ls 1l.Sonls 110 no-
lrI' niII'.eux pour conlprendre
It's problh'trns de I'Egypltc
dlans j, monde arabe, Le Cal
12 elln frer de n1me1o pour
certalilns cdes notresi.
A iune question isur 1'6ven
tu1altL6 de la rdllnion d'une
conlrfPIrncl' de' Oenev, tell
(que soulialtee par Ic Pr6sll-
dent Roulr- !n, Nicolae Cenu
se(')., M. Weizman a ddcla
ri qui le Prisiden' Sadate
lul naval ldit qui.l 6'ttdla:L
la question.
D'ailre pi1:t, on ndlquec do
source off c lle 0gypIcnInV.
qu'il a 6tO de'Olde par les 2
parties que la prrml6re reti
n.on de' la corimisAlon mill
talre cohjOlnte '6gypto-israe
Sl.enne so Uttld1ralt d'man,-
che a Tassa (dans le Sinal'.

ATTENTAT DEJOUE
La police de
Berlin Ouest
arrete 2 libanais
BERLIN -- (AF')
La Police d' Berll l-O.0lst
a arre'e un co1nmmando dc
sell, libana s, cui s'appre-
ainl, at fair, l sauter le pilul
gros depot de fuel doinesti-
(que de la vill?.
S. ui le long du canal de
Tillow a la l:mite entr'L les
src'leurs occidentaux :t BDr
lin-Est, le centre de stock.i
g1, peIt accueillir 300.000 mi
lir"s cubes dans 25 re;>er-
voirs. La Polce' a cont.imu
l'ariestation, oporee -d a
quelques jours de.i", et 4
nrecse que l'un des sept
.inms'.s ava.i passe a-
v'"ux complies. Elle i'.-nore
ein( 1 'e, solon ses porfe-pa-
role, s: et a quill organ'sa
tion extremis e, vra''sembla-
b'en) iit palestinienne, le
group apart naiL. et corn
men 'Is se sont procures le 1
18 k,.!o',l ammes d'explosfis
recupe'res par les forces de
securiLe.
Des rumeurs salon hlsquel
les le commando ava-i pro-
jeto egalement un attntat
centre M. Heinz Galinski,
Pri-saent de ia communauto
juivo d, la vlle. n'ont pas
6,e confirmdes par leP auto
rit@s. Celles-ci ont dementia
cn outre les bruits faisant
etat d'un avertissement, qui
I 'ur auirait etc adrc. sa par
les services secrets irae-
liens.


Parution prochaine d'un

novel ouvraee du Ur II. De Ronceray


(Suite de la '16ret page)

tritls t radlliiainnel, de Int
i'ainlle lniltienne; aln systt
me d'6ducatoisn en Haiti; h
lit vie urbaite ct it1 l'inilgra
(iond de it cainpagnoe vel'
It ville 'et ite iio liis prdbli
lines dih 'd'vloi'peni)ent ru
ral dans le Nord diu pays.
La ;oncltislon est un1 t6huoi
gnage du tiournant dielsif
que le CIIISS; sous la dirce
tloi intelligence et pers(ev
rante di Professour De Ron
cerny; a imprim6e i la re-
cherche sociologlitque en llai
U1.
DBans ulne society -. -i"e
lopli'eont dninie Ia notre;
lorigtelips rhainlteiue dans
la gangue du systiie feo-
dal; I'tldeo i, iolotIque est
d'un apport considerable 'El
le permet de miciu- diag-
nostiquer le milieu en re-
cueollant lcs dorinecs fon-

LGYPTE:

Rat'ate ceitione
les pays arabas
1IMAILLI (AFP)
Le" Presiden, Annual El
Sad.i'e a est me -am,-li. a
I-na l:a. quelles re,'me; s a-
rab -s (11i l oni r!rmp i leurss
r nationss dlplomatiqutes a-
vec l'Egvple sentl des reel-
m -Ifa 'les (t chancelanls>.t.
I e President egyip'ln "a
ajou'te, au cours d'tune all)
cul'io qut e 'sI s a' abcrs i'1
so,'I I lOU l Jolri .11 'l9sadr d ,
Fuifane ; de l'adolKseen-
c(.'. i r I Egyp'e, a-t-i1 pou'sui-
v, sont l oin d( jouir ,de la
11 ab;llie ailns l,11r cropire
pays..
C't tiaitt la pr m'e1e fois
quell' Chef de 1Et'a dIP l
tien commenltait la dtc'sionl
r)o onze pays arabes d' roni
pre s1cress.Vr valoct letl" '-
11it.ons avee le Gn're : I'A-
rabl Seoudfte, In Kow- it.
Q' 'I. les Emilral, Unis. Bah
r'lin. I Nord-Yeoni". !a Jor
dan;e e Liban. la Mau-itat
ile. la Tunist It le Marot.
C nq pavs arabps 1r I 1' il
do representan's an C'alre
d. plls decombre 1977 !:i Sv
rie. la L'bye 1'Al]A' rie. i'I-
rak le Sud-Yemen Le'
bureau de I'Oruani.saliont de
L'bero'ion de la Pald i tne a
egalement ete form".
A 1'hIeure acteltll'. l'Fgylp
(e n1'entrelient des relations
qu'avee le Soudan. Oman.
Djibouti et la Somali .


dametltales de nos 'oihlpor
tenelntts tioclaux etI flvorlse
uIline ipllroele rirlste diu
(Fait lIIRltlJ n,.
(Cet OillVaoe sera In luxi
llaire opportun Mix errfor's
'il Goiovcntnnrit, 'dte trol-
ver line sohltiln aitx irolle
mes (dl sous-dvecloppclnent
en laiti.t
11 est certain que Ic livre
du Docteur De IRonceray
trouvers chez nous lne lar
ge audience; compete tenu
de son importance et de P'h
propos de sa publication.
Nous felieitons vivement le
pionnter de la recherche so
ciologique en Halti et sou-
11itons h. son livre un suc-


PARAGUAY :
'Les tan US ioUs
eIu 1 C gndes


anf-Cel. uiMstOs
ASUNCION (AFP)
La politique de detente
et la strategic hesitant
des Nations du "monde li-
bIrei ont favoris6 l'ares-
s'on communiste; esflme
vendredi dans son communi
que final le 186me congress
inondial anti-communiste
qui a pris fin i Asuietion
apris avoir remni plus de
400 delegues de 80 pays.
L'aide du motide lihre a
ilos.cou et le sou"i de cer-
taies pays dc s'allier a lI'
Chine Populaire; loin dal'
faiblir le communisnic; ont
favorite son advance et ceu
des effects nefastes pour le
mode libre; precise le corn
unique; dats ce qui est
consid6re par les ob!'erva-
teurs come une clitiqiue
indireete de Washington.
i(.aama's auparavant une
claire delimitation ei1re a-
mis et ennemis n'a det aus
si essentielle-; pursuit le
coynmunique; qui appelle
instamment les pays du
(monde librei a ner leur politique de con-
cessions ou de non aligne-
menti. Ioe congress exhorte
notammcnt les pays libres
d'Europe a eonsidrerr lEu-
rocommunisme comme une
teitative'de ((subversion de
la d'mocratie parlementai-
reo da ,s le cadre plus vas-
te du plan communist de
domination mopidiale)).


(Sulte'do la lre page)
datlons f prcndre centre la
propagation do ce mal.
CONTRE LA FIEVRE JAUNE
SANTO-D6'MINGO. Le D6-
partemeit da la Sante Pu-
blique a maintenu les dlspo
sitlfs de quarantalne envers
les touristes en provenance
de Trinidad. Des cas de f1
vre jaune ont ett signals
en cet'ie 11e. Un trhaldadl?n
arrive en R.D. a du etre has
pital'ss.

Ont etd ddnmentles los ru
miiurs n'tendant lu'll y a'l
ra'.t d-.A deux pirsonnes
mortcs Fn R.D. des suites de
la fievre jaune.

HOLD UP A LA BANQUE

BONAO. Tro's hommes
ont tented hier un hold-up 10

]a succursale d? la Banque
Dominicaine du Logement
En cetec ville. Ils etaient
vetus d'uniformes de la po-
lce. Au course 6t2 l'echange
de coups de feu entire eux
et kls policies protegeant
i'institution bancaire, ont
eLe bl ssas le caiss'er Jose
Maria Dechamps (grlive-
ment) et le voleur rt v u
d'un uniforme de I elute-
nanlt Les 2 autr-s. don't, la
police deti-n1 Ifs noms. ont1
pi's I f tite.

DEMIPSION

BARAHIONA. Le Gouvcr-
n-ur d-, cetL province (2529
kms. crrres) et 115.000 ha-
b tants a donna sap dcm's-
ston hie

Anopreo Bello anoariient
au PRD. Pa-rti dI Gr'tIu'(,erni
m?nt. I1 a di ceeder ;i dt
fortes pr:ss'ons.

PENA GCOMEZ
AU LUXEMBOURG

LUXEMBOURG. En i 'i
quality d' Pres'dent de 1'T"
trinational, Socal'st- Lat;-
no-Americaine, le Dr. Jose
Franc'sco 1-cna Gomez Dolr
t'c'pe a la reunion de 1I' -
ternaaonale Socialistt Mon-
dial?. Le Secretaire Gienerta
du Parti Revolutionnaire Do
rpinica'n (PRDi a declare
qu'il n'y a pas de danger de
type politique pour e1 ogu-
vernement du President Guz
man. II a signaled que la R
: i rij' t 'I, i-' "i' Cdn side-
,e ...-'*


ree comme I'un des pays I.s
plus d6mocratiques do 1'Amm
rlque Latlne. Cependant, son
pays fait face t une grawv
situation economilque du talt
do la degringolade dEs pays
du sucro don't i1 est tiun
grand producteur Pena Go-
mez a Janc6 un vibrant aD
pel a, la Communaut6 Eco-
nomique Europ6enne pour
que ses membres cessent
d'exporter du sucre sur le
march mondlal : ceci per-


mnettralt le relivement des
coins et constltuerait une
aide pour les pays du Tiers-
Monde, productours do qucre
do canned.

TRAFFIC D'ENFANTS

SANTO-DOMINGO. L2 Pro
cureur G6ndral de la Repu
bliquo (Ministre de la Justt
ce) a signals la decouverte
W'un gang qui soe vre au
traffic des enfants.


-l&'Homrale (s du itec de Phito RiniQ


'Food Store, sur le Champ
de Mars devant .es Tribu-
nes, sur le terrain de lan-
cl.enne Pergola de Port-au-
Prince apple b 1'6poque
se.

En tant que tcueur, Filo a
toujaurs ete trs redtnu. itde
tous les gardens ie buts oet
s'1n ami Antoine Smitil rt'I
tait tou'ou s qTil' ttaltt pour
lui le p'us astucieux des it
taquan'.s. 1 thlai. uu p'ed
gauche des boi'ets de c" -
non et son p;'d drolt etait
d'une sirete Indiscutable.
Par son coup de te'c 11 de-
valt tououous porter le score
re it p'us d'un l.,i: en .'"rO'l
du Rac'ng. II pratiqunit le
jeu colleclif et ,.'in g-nie '.al
perm-ttalt d'imprncv's- t
de dcssarcnnn"" '.':dro'c"aire
Aux g-andci; ;:In'r s o il
se depatcait p or a ler v t."
Fito aux ma l, s l'il s.
jouaient a l'epaquiie i 4 ih
ce I '-pri's m c.i CL Cd i' 'i 1
xictc lorsqu'p 3 h 55, FI a
.1e tai p-.s encore sur i' tI'
rain. De' cl.u:'.', Lcmi':n t
faisa'.tnt plirmt a fau'i e iu'
grand jaur. Qu ,-'i 1 i '-
mnt arrilvait Fto. It, c -
b:e avaolt td c entire, sc n
mouchoir blran' I n 'i 1t1:L'
sur le frolt., c cait .e do'irc.
I'euphort'e au P rc LIccolt.e
dievi'nu notrec i .tuel S.tade
Sylvio Cator.

A !e voir s,'r 1 :-nc e 1.1u-
main. Fito et.,it trash v'6 -
nant. le m'me fairplay icont
il faisait monte sur ie ter-
rain. iI le tr dis'it dans
ses contacts frc'ut'enlq avet"
ses sembiable.o 1 avait 'Wl
sens marque d" I'am;toi'. !I


aurait pu (crire I'ouvrage
intituie : sComment se fai-
re des am's>. Et tel un Gan
d'hi 11 repatail souvent qu'il
etait mieux d 'reconnaitre
les quali'oes des autres que
de mettre '.'accent sur leurs
difau's.
Fn considrOt' st Philoso
phie d'IlFs', ititll" Pit) i-dl
silt qu'il n'aii.aiqt pas s'in!-
tier aux entra hi'nlmtl ts d'il.;
tructlur. qu. i!'.'s il s" con
tentlait d'as.iis'.cr eis jluncs
footballeurs d(c b'n,; COn-
sells Leclniqiu.s aci [on.tion
de leur c idilion phys:quc.
Dans son atltuide sportive
exminnlaire, it falsiit mon-
frc iT une mi e'.Cl'.i' qui sut
rVcl. r 'li onIm e d('hntt 1, -:
p'eu;ui s l dei.'t un.our
dliui.
Le RIcang Club I Htion
pleure en r c tt,' ril''''t 0 le
dcp .t dCe 'I un di,' < fls;
qui par d(.i'. fr nt'I'rres '
6nll l;, e r o *;l u ; r 'c prec.i
gi:ux rI' i -.n I]C' W ("1) UL
grnndir s't. p .I ,'ircs
Ft'o i, '.s t'r i tre 'e
m r- r f.ra tnion:-s nartie
du R c'in'r C' i' H'It'"-! et

iQ':' r t ''. n: all

1111u rl l t i' spc t
du Clu b

A IJ Veil 'c '"".- Ce 'n
fan's. l f m il. ; .ei :'.' 't
aiii, s. aux ;,l'n: snortifs qui
(.il. I'e '*u f'rat,: nt".nmt ent &
Sis co)ti(, le 1 R21 n,1' .' Club
ih iti. n pwir i'T,'. orI ..eci poe
scnte s," ca '.'.b'l' ce e-
mnues.
Clicr Fito. q-eo la terre to
S oI! 1( ae r .
Louis A. DFSROULEAUX
Pri.nt ide t c1, Racing


CETTE SEMAINE


SALLE


L'ARGENT DES AUTRES





















Avec Jn. Louis Tintignant


SALLE 2












DE L'AUTRE COTE











DE MINUIT















4eme. Semaine a l'affiche


SALLE 3







LE COUPLE EN FUITE

















Une venture charge











d'emotion


--------- -- nco 66


Conference -.d I-e cPesse lzman-Ali


Nouvelles ie la R U unique

Dominicaine


S


.___,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, -------,,,,,z,~c~/~/z/z~/r~/s~r/~/r~s4/~


C


'~rc~c~13~/Ztl~ytZ/tt~OV///~N~Y~RVI~Vrr~


'Imp~eriall


ClImane









1PAGE 8


Laxatif au chocolate Vainqueur de la constipation


LE SERMON DE LA SEMAINE


lin.li n, ille dire (lile

5 i h itu l i \ila sts tills
-i lll s jIlU ,qs i |ie i d( rIns
l .iL 1 J o b, 1[t s lu r le. c 'h axl
,. .1 15. el o 22. Eliphaz
rnI0ld a tliurt t ce principle bl-
1,lique. combine fondein' nt
d(I set's argulnenlts, afi de
no1xvailnre Job qlue la cause
(ih ses soufl'rain es esti duel
pec.he
l iii a.iire g leinerale.
I, r. \ m l qlne CellX qui lalrnbo
ill 1 IIl1ll i 'l c qui seI n'll,

1 i Ii s lllr e 1n in oI s s ,)n el 5 l

f cl l 1'1le t m e re iil
pIl : 1. 1 I i' t l i ill
( I pech x I" le ,





(II pa > 'I- 'Ve I,"lis d. Jo -i



I ll ill 1 l I. i
d(I I a t I," I s, I I I c de.
d h I t, I t II 11,11 .


I. i tl I t "i t I ll ,I;I s


dislcoiirs les rqiestilons Il,
les lique I x' liNversalll 0 d( i
pethe, le evral;i( re fixe et,
imiluilhcle des los divines etl,
les benedictlons dul justeI et.
leis pnllitions ll mcinhanlt.
Ces questions isilnt envisa -
pges par Ellipnaz precise -
ent s, elon le limee prin-
eipe Ceoux qui labourent li
niquiltI eL qui rmlenilt 1i'lnjus
t ce ell moissonnent les
fluitso, dans ses efforts de
convaincre Job que le p0eche
esl la cause le ses souf" ran
ces. Nous all-ins examiner
ces (ilestions l'une apre0.
'al it re.

I. U NIVERSALI I'E
DU PECHE

Eliphas soulline que tous
lt,s hommen s sans exceptions
on Deche. et 11 61tblit enI
imlime 1'111s i1ne comparai-
,ll i ( ii l( s ,ilic ie s e t le s
,ln < por ionltrer que
n1mie 1,' al P s peh(.hnt. 11
(i. t hio l:ile .slrait-ll jus
Si,\ :1i,1 Dinull Serait-il
piur II\'. ll ( Jll 1 a fait?

Si lr\ e ,rs. s l tiouve

-'l b ll ( pl .s 1l(iz c co (ux q(ill
l,.tl des in sons d'arsl


l 1, qui tirent lour origin
die In pousslbre et, qui pelu
vent 6tre 6crai6s commec Iun
veminlsseau I (Job 4 : 17 -
liW. Encore Eliphaz soul -
gne le mnmene lhnme dans sun
douxiome discours en disant
'Qu' st-ce que 1 liomme pour
qu1il soit pur 9 Cclui qui est
ne de la femme peut-1l ettre
just ? Si Dieu na pas con
fiance en Ses Saints, si les
citux ne sont pas purs doe-
vant Lui. comblen molns 1'
ire abominable et perverse,
1 homme qui bolt l'iniqult6
come leau! i. (Job 15 :
14-16).

C'est un fait Indiscutable
ue lpersonne n'est pur, que
personnel nest sans peche
el sans reproche devant
Dieu, sauf le Seigneur J6-
sus. Paul dit Tous ont
peche et sont pri.ves de la
gloire de Die,,- (Rom. 3 :
23). Esaie. de son cote, affir
me : impurs et toute notre just
ce est comme un vetement
souille !Y (Es. 64 : 5). Cepen
rdilIt., pour ce qui concern
1in cause des souffrances de
lobl. meme en soulignant
1 iiniversailte du p6ehe. Eli
pai' na pas donned la solu
tion du problem.


LES LOIS DIVINES
FRONT FIXES ET
IMMUABLES

Toujours s'appuyant sur
le principle que Dieu punit
Inixorablement le mal,
parce qu'un homme rdcolte
ce qu'il a semr, Eliphaz invi
te Job a crier pour voir sJ.
Dieu va lui repondre : Crie
maintenant Qui te repon-
dra ? Auquel dcs Saints t'a
dresseras-tu ?o (Job 5 1).
Ce defi qu'Ellphaz jette &
Job parce qu'il salt que les
lois divines sont fixes et im
rntuables, fait venir une ques
tion A notre esprit : <,les
cris des croyants qui ont p6
ch1, petvent-ils changer
Dieu ?b Nous savons qup
Dieu par nature est immua
ble. L'Ap6tre Jacques alfir
me que chez Dieu ni changement, ni ombre de
variation) (Jacques 1 : 17).
Cependant, Dieu a promise
de repondre a nos prieres,
exaucerai. Vous me cherche
rez et vous me trouverez, si
vous me cherenez de tout vo
tre coeuri. (Jir. 29 : 12-13).
Ainsi Dieu repond a nos prie
res sans subir le moindre
changement dans sa nature.
Le defi qu'Ellphaz a lanc6
a Job revele qu'Eliphaz comp
to beaucoup plus sur les
lois qclue Dieu a etablies que
stir la misericorcde divine ei
le-memo.

Dans son troisiitm dis -
cours, tout en soulignanii
que Dieu est un Etre Trans
cindantal. Eliphaz pose des
questions assez significati-
ves qui laissent comprendre
sans aucun doulle clue Dieci
reste indifferent a la drl('"u
re et a l'inteirit6 de 1'honi
me. , utile a Dieu ?... Si tu es jus
te, est-ee a 1'avantage du
Tout-Puissant ? Si tu es in
teUre dans tes voles, qu'' ga
gne-t-il ? Est-ce par crain
te de toi qu'il t' chatie, qu'il
entire eOn jug-ment avec toi'
Ta niechanxel.e6 n e'-,"1.1
pas grande ? Tes iniqu:ltes
no sont-elles pas illilni.
(Job 22 : 2-61.

Eliphaz sOa ait une idec du
Dicu comhe dl'x SeipUttur
qui pouvernle t dirige par
des lois rigid 5s, sai.s s'occu
per cle persoi)e1. Or, 1'Apl-.
tre Paul nous demand de
,marcher d'une maniere dl-
1,i1e du Seignoxr et de Lul
tre entiercment agrhables.
port ant des ifrils ien toutlts
sorles de bollnnes oeuvres et

ce de ( eu' )1 (Colos. I : If.
chOr aii;ii si DicI n' s sO SOU
cie pas de lai droiture et de
1 minlgtrite' le notre vie ?
DI)ll eL t iabli (ICs lois in-
lhexibles et. rigtides, mals son
In llt i pour ;l s (Ill ants I I
plier sas lois. I' Psalm.lste
dil ,L' Eternl l es ala iseri-
cordileux el compatissanlI,
lent a la colire xt richOe on
bonte. 11 ne contest pas
sans cesse, il ne i a'rde pas
sa colerc a louIours. 11 ne
nous tralte pas selon nos pe


ch6s, 11 no nous punit pas se n6antit les projects des hornm
Ion nos iniquitdsa (Ps. 103 : mes rusds, et leurs mains ne
8-10). peuvent les accomplir. I1
prend les sages dans leur
BENEDICTIONS DU JUSTE propre ruse et les desseins
ET PUNITIONS DU des hommes artificleux sont
MECHANT renversds... ALnsi Dieu pro-
tige le falble centre les
Ce qui est remarquable menaces et le sauve de la
chez Ellphaz, c'est qu'll pla main des puissants> ( Job
ce dans ses trols discours 5 : 12-15).


1'accent aussi sur les b6n6d
dictions des justes et la pu
nation des mechants, selon
le meme principle S. savoir
que xceux qui labourent 1'i
niquitd et qui sement 1'in-
justice en moissonnent, les
fruits>. Il dit, pour notre con
solution et aussi en guise
d'avertissement :

Et comme s'll prophet -
salt, Eliphaz continuera
pour dire S Job : eTu seras
& 1'abri du flau de la lan
gue, tu seras sans crainte
quand viendra la divasta-
tion. Tu te riras de la dd-
vastation combine de la fatmi
ne et tu n'auras pas S redou


Francina Ileus

(Ti Femme)


(Suite de la lere page)

pondant au nom de Franci
na Ileus dite Ti Femme
more en devrier 1976 se-
rait revenue...
Nous avons etd mener un
enquete sur les lieux pour
savoir ce qu'il en resort. II
faut dtre prudent dans l'in
terpretation des faits pour ne
pas se donner dans le pan-
xeau; et avec soi les au-
tres.
Faisons maintenant une
relations critique des don-
nees recueillies sur place.
Ti Femme est revenue a
Savanne Salee mercredi ou
jeudi saint venant selon
des temoignages contradic
toires de Saint Michel de
l'Attalaye ou de Hinche oil
elle a det faite zombie.
On nous rapport egale-
ment que de son vivant elle
faisait le commerce de
mais et de cassave et que
pendant qu'elle etait zombi
fide; elle pratiquait encore
ce mitier pour son i(mai-
tre>>. Ce que nous n'avons
pu controller puisqu'elle
n'arrivait pas ou ne voulait
pas donner des precisions
sur cette p6riode sombre de
sa vie.
On nous conte aussi qu'el
le a ete retrouvee dans le
jardix de l)ecesse Louis dit
Tcholo; son maria et que de
la elle a ete amenee au
chef de section (le la local
tLe qui; croyant a tine folle
on iune mendiante I'aurait
fail deposee tout pres du
marclie de Savane Salee.
Mais; it iotre interroga-
tio,; son maria qui vivait se
pare d'elle depuis deux ans
avant sa mort a nit ces
faits.
Arrive dans la zone ldu
mnarchie; elle a ett inspec-
tee par une dame qui avail
perdu sa fille; mais qui a
reconnu qu'elle i'etait pas
la sienie. A ce moment on
faisait appel a Mercie Dor
Icus; sa mere qui nous dit
apres I'avoir appele par 2
fois par son nom jouet: Ti


Femme et qu'elle a repon-
du; et apres avoir aussi re
marquee deux signes S son
front qu'elle portait depuis
son enfance; a cru que c'i
tait sa propre lille et est
tombie sous le choc de 1'd-
motion; evanouie.
Nous avons rencontre 2
a trois personnes don't une
tante qui nous a declare
qu'elle a ete assistee a son
enterrement au cimetiere
Toquet; mais nous n'avons
pas. pu voir la tombe ou la
fosse ou elle a ete mise en
terre.
Nous avons pu photogra-
pher un paper qu'on nous
a present come etant
so1 acte de deces. C'est la
que la situation se corse;
et qu'il faudrait toute sa
lucidity pour juger sereine-
ment des faits. Est-ce que
ce paper sans en tite offi
ciel; mais revitu du sceau
du chef de section de la lo
calite peut tenir comme
piece original pour certi-
fier a cote des temoigia-
ges oraux de la veracite
des faits: C'est-a-dire de la
vie; de la mort et de la
tressurection de Ti Fem-
me?
Malgre evidence appareA
te; nous n'affirmons pas
encore parce qu'il faudrai
faire des examens m6di.
caux. A part cela nous n'a-
vons pu recueillir certaines
donxdes importantes commit
son acte de naissance qu'on
nous dit avoir det detruite
dans une incendie chez sa
marraine; de plus; bous a-
vons revele des contradic-
tions en confrontant les t6
moins. (Nous y review
drons). Mais le fait impor-
talt a retenir c'est que I'in
teressde elle-meme ne par-
vient pas encore S donner
des precision necessaires.
C'est qu'il faut ctre vrai
meot prudent dans ses affir
nations pour te pas cr6er
une scandal pour rien. En
attendant la parole est aux
medecins.
Webert LAHENS


ter les b6tes de la terre; car
tu feras alliance avec les
pierres des champs et les be
ts de la terre seront en paix
avec tol. Tu joulras du bon
heur sous ta tente, tu retrou
veras tes troupeaux au corn
plet, tu verras ta post6rit6
s'accrottre et les rejetons se
multiplier comme 1'herbe
des champs. Tu entreras au
sdpulcre dans la viel.llesse
comme on emporte une ger
be en son temps> (Job 5 :
21-26). Ensuite. Eliphaz com
pletera sa prediction en dd
clarant h Job : cAlors tu te
ras du Tout Puissant tes
d6lices, tu d61veras vers
Dieu ta face. Tu le prieras
et II t'exaucera. Et tu accom
pliras tes voeux. A tes rdso
lutions repondra le success;
sur tes sentiers brillera la
lumi6re (Job 22 : 26-28).

Eliphaz prophetisait sui-
vant le principle de crecolte
selon semailles. II n'avait
nullement a la pensee qu'll
parlait pour Job, car prdcd-
demment il avait fausse -
ment accuse Job d'actions in
humaines. Il lui disait : Tu
enlevais sans motif des ga
ges S tes freres; tu privais
de leurs vetements ceux qui
etaient nus; tu ne donnais
point d'eau b 1'homme alte
re, tu refusals du pain &
i'homme affam4... Tu renvo
yais les veuves a vide; les
bras des orphelins etaient
brisds. (Job 22 : 6-9).

Ainsi Eliphaz croyait qu'il
s'adressait plus directement
A Job quand il faisait lef-
frayante enumeration des ex
periences terrible reser -
vees au mechant. ,Le me-
chant-dit-il passe dans
l'angoisse tous les ours de
sa vie, toutes les annees qui
sont le partage de l'impie.
La voix de la terreur reten
tit h ses oreilles : au sein
de la paix la devastation va
fondre sur lui; i11 n'espere
pas echapper aux tdnebres, i
voit 1'6pde qui le menace. II
court )a et la pour chercher
du pain, il salt que le jour
des tenebres attend. La dU
tresse et l'angoisse 1'epou-
vantent. Elles l'assaillent


comme un rol prdt a combat
trees (Job 15 : 20-24).
Finalement, Eliphaz ex-
pliquera pour quelle raison
toutes ces choses arrivent au
mechant en disant : confianc2e%-ans le mal, 11 se
trompe, car le mal sera r6
compens6d (Job 15 : 31). Ce
qui en d'autres terms sign
fie : sem6, 11 le moissonnerap
(Gal. 6 : 7).
x x xx

Le principle de rdcolte se
lon semaillles est vrai et
biblique. C'est meme une des
lots divines qui rdgissent l'u
nivers. Cependant, Eliphaz
a pris ce principe a tort. com
me fondement de ses dis -
cours pour expliquer la cau
se des souffrances de Job.
Toutefois ce nest une rai
son pour personnel d'entre
nous de negliger 1'action de
ce principle. Il agit d'une ma
nidre terrible t6t ou tard
dans la vie de tous ceux qui
font le mal et qui restent a
veugles devant leur situa -
tion morale ou spirituelle.
Seuls 1'amour de Dieu, le
pardon et la grace de Dieu
font flechir ce principle. C'est
fort de cette conviction que
nous vous invitons a aban-
donner vos mauvaises voles
et a vous repentir de vos
mauvaises actions pour vous
turner vers Jesus-Christ en
vue du pardon de vos peches
et aussi en vue d'une vie d6
sormais agreeable it Dieu.
Que le Saint Esprit vous
rappelle a tout instant ces
precieuses paroles : -Ne vous
y trompez pas: on ne se mo
que pas de Dieu. Ce qu'un
homme aura seme, il le mois
sonnera aussi. Celui qui se-
me pour sa chair moissone-
ra de la chair la corruption;
mais celui qui seme pour
1'esprit moissonnera de 1'Es
prit la vie eternelle>. (Gal.
6 : 7-8). Donncz-vous au Sei
gneur Jesus en ce moment
m 1me. II vous aidera a se-
mer pour l'Esprit. Ainsi le
principle malles-, jouera pour vcus.
Quil en soit ainsi. Amen.

Luc R. NEREE


TUDIEZ AU


MECANE AUTO A





TECHNICIANS QUALIFIES

EN

..... DEMANDE


Depuis 1939, 40,000 technicians ont ete '
4... T entraine p ar I'lnstitut Technique Aviron

Assurez-vous d'une vie meileure grace a un
entrainement technique
P, Fn I ,.P TiON a NN i' i i l ipo, lte) po(f5 vOuu ide a chotils
all I tMA liff- I, 0d. -'t' lSadez te pl'. 0 dupflub e
SChqu )O) ,llo0l0 es d Avxor, 0d chlrintlr veril
L Lil l C (JU f)v lTle l

MAH INST[ Nous x 1 1 I. PAP LOfitIESPONDANCf
Ve-ullez vous presr- '-e et rencontrer nos representants,
a 101 rue dis Cas.'rrxeb. Porl-,u-Prince, Tel 2-0125 afin
d'oblenir pins d ex odli(iatnn sur les course d'Aviron
lt 'It 11, 0 lii iu ',- ,, r x li lhil-i )iiioutiif n<-dos ousetlIOs -
vi-I--------,---,r I ntenioy

Ho AGE


ADFEb SI

COURSE OES(Rti TEL
R... .. .. .- J


[VOTRE HOROSCOPE

I Par Frances Drake



DIMANCHE 29 AVRIL 1979

21 MARS AU 19 AVRIL quez de nc pas aI c'ordr ,I
(BELIER) on vous I demand(,. Pr 'ncz
Le debut de la matinee garden a votre argent.
verra une confrontation. Plus
tard, vous pourrfz vous ?x-
primer mals los communlca 22 NOV. Al. 21 )C(;
tions seront rompues ensui (SAGITTAIRE)
te.
Bhn qu'il y all des deve
20 AVhiL t- 20 MAi loppements favorable sur
(TAUREAU) I' plan sentimental, les ac
tivites de ce jour vous lais
Un ressentiment interieur sent un peu uncertain.
derange votr? sommeil au
petit matin. Achetez ce qu'il 22 DEC. AU 19 JANVLER
vous faut et ne grognez pas (CAPRICORNE)
ensuite au sujet du prix des
choses. Activity profeSsionnelle in
terrompue. Bien que dUs ef
21 MAI AU 20 JUIN forts soient necessaires, pro
(GEMEAUX) t6gez votre sante centre la
fatigue nerveuse et le surme
La conjunction indique nage.
des efforts pour communl-
quer et plus tard dans la 20 JANVIER AU 18 FEVRIEI?
journde vous aurez quelque (VERSEAU)
difficulty a savoir ofi vous
en 8tes. En fin de journee vous
serez plutot surprise. Apres
21 JUIN AU 22 JUILLET un bon debut, une sortie ro
(CANCER) manesque ou distrayante au
ra des consequences impre-
La tension a la mason vues.
vous fait aspirer a la solitu
de. N'essayez pas de fair. 18 FEVRIER AU 20 MARS
support-r vos griefs t ceux (POISSONS)
qui vTennent trouble votre
via privee. Evitez les d6sagr6ments fi
nancie.rs. Une situation con
23 J UILLT AU 22 AOUT fuse a la maison qui se pr6
iLION) senate soudain vous rend
tout deconfit.
Vos id6e sur uffe certain
question se transformeI. Vos SI VCUS ETES N-r
relatAons avec autrui devien aUJOURD'HUI
nent plus cordials.
Vous avez d2 l'inspiratioif
23 AOUT AU 22 SEPT. et du caractere. Vous poss6
(VIERGE) dez de fortes qualit4s de
chef et 6tre' attire par la vie
Apres un d6but promnet- publique at la philanthro-
teur, une proposition profes pie. Imaginatif et inventif,
sionneille ne parait pas abou vous r6ussirez dans une oc-
tir. Evitez les disputes sur cupat7on d'a.vant-garde et
des questions d'argent. vous vous s-analez souv'nit
par votre origTnalit; en pin
23 SEPT. AU 22 C-'TCBRE ture, musique et lftt6rature.
BALANCES Votre plus grand succds
viendra quand vous develop
Autrui se trouvera facile- pez votre sehs des raspon-
ment offense et bkssd. Ne sabilitds et vous vous occu-
soyez pas rebutd, si vos ef- pez des problEmes de la corn
Torts da paclfica.eur n'ont munaut6. Trouvez ce que
"pas tout le success espere. vre, avez en common avec
23 OCTOBRE AU 21 NOV. autiul. Pour qu' votre mes
8SCORPION) sagZ solL enendu. il faut
Vous offrirez votre con- que vous connalssiez vot.re
course a un project mals ris- audience.


CELICA AERODYNAMIQUE



POUR CEUX QUI NE PEUVENT TOLERER LA BANALITE ...


Les nouvelles lines f'uides de la CELICA ont ete proqrammees sur ordinateur pour lua assurer un minimum de

rsifstcC e a i'ir airnsi tu'v maximum de stability a haute vitesse

PASSED NOUS VOIR A LA


HINOTO S. A. Rue Pav&e Tel. 2-0658


*~-~- ; -------; .;;..;~;,~p-------- --r---r-__\ --1FI--; --;~----T- ---l..ll;-ls~i---


NPMM~HII 28 ET DIMANCFM2 AE 17


-----------;rrr/r~-- luC~C~C~rjc ~ rfVk


nr C~Oa~m ~ luh~un~aar ~ ---------e~


- -- i ---LI-.. --1------- ~.- .....:i-;-'




7


SAMEDI 28 ET DIMANCHE 29 AVRIL 197P


AUTRIOMPHE


SALLE 1 K"

iEGE POUR UN ]OMME SEUL

Uh HnmmP un Ptice mcais porfois unIre-

SEAN CONNERY


CETTE SEMAINE
SI.SALLE, 3
Ltd, l


-~R %:Lb


SCorr* to SFIARPF bkW. 4AMAM" I&) s*-fl [I

Mtrprdt par Sean Connery ~L
Un Prince~. arabe, diplointate. visionnair3- est ddlguO par son
pays aux Nations Unic, your Var~er de Vaix, tune ide'
qui i ran~c beaucaup 'inl~r~tsiniternafllaaux
A partir dl ce fait, tute une sarle de m~urti'es el
dtcoulent Jior'scet hominz, ce princr_.de la paix dieviendra
unt tigre en urie.


SALLE 4'


Four Ea I su-: rc a ir-a- c? '1 arts, 2 ar-s, igomie L-alz:er';anCte,
Dra vocar-a, in 'ie.L! L7 1 ; '7 -. rc ard;r'm C 2 j s B0 : -s:: e2 Los adula ss
Kik Saradie, Euar.K e Snramncs, Br&Eks Eekids sel I's rapproches
ce film de Louis Male,


SALLE 2


ILA RAISO

Un Film d'
,- -


N D'ETAT

Andre Cayatte


*1

KI
F 4
4


4


MUSIQUE DE BI1. CONTI l
PRODIlIT PAR MICHAI L-FVF IET JOHN G. AVILDSEN ."
DISTRIBLIE PAR L.ES ARTIST S ASbOCIES United Ar" iS
11 etait is Dieu pour des millions de lecteurs.
Elle etait habituee aux projecteurs et rtvait de devenir
danseuse etoile. Uls etaient voisins, mais un monde
les separate. Un seul domaine pouvait les rapprochr
SLOW DANCING. Une histoire d'amiour dans une grande ville.


~Ua/~W~.;K/XN-~~raur~l-c2Ur I... U 3 ~rKa~smrv~r~~~


I .- I II I I II e I Ir II 11 1~-~--~--~1118111~1 e Irr 1 ~6 1 ~arpn~--- Ibl I -- -------~a~b--------r ----~


----'-------YI


; ----------------------------Y VYU


mccocom :WO:MCOW- Zo


--- --


1






Page8) AMUI 28ET IMACHE 9 ARTL197


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heares (en permanence) 6 heures 1o et 8 heures 14

CE SOIR


$ 1.50 et 2.00
Pi6Re pour un home seut


SALLE II $ 1.50 et 2.00

Slow Dancing


SALLE III $ 2.00

LA RAISON D'ETAT


SALLE IV $ 1.50

LA PETITE


Xzc+----------ZrZ..4~nCOCCCCOOCCCCOOOCC


Petit
ISulle de itla lre page

dle eniesconges et de s'arran
ger pour qu'll vous raconte
ini rnile histoire A six mois
il'itervalle. liiant donned
que tout ltalt faux au de-
part; il ajoute la second
Is da utres details qui de
truisenli sa premiere ver-
Sito maii; chose curieuse;
(ce. additifs tendent tou-
jours ii le mettre en valour.
Ctest pour cela que tous



A PEglise
1 0'thodisfe

l, tiouze Apotres d,, 1'F
i Meth(odiste d'Haiti voius
li ii ilt d vous jo!ndre a 'ux.
c.1 t .L se Me .h disle. sise a
i1 ri,' (de I Enterrem int iCol
i-, B'rdi le dimanche '
A\I; 1i09 8 htes 45 pni
ill C''It( Spidcali
En ictte occasion vou si a!i
;'Z j i. chance de laire ki ci'
Iii., tuCie du group des Don)
/, \eit d( les entendre cdant
(it 1 tt tx lchan's qu'lls intu ,
pieleion: a la Glot ic ti ,,
Dtiti


UtI sounrir fr
arucill 'ra an I
VIhs o


raterniu Ivoiii
porche de I E.

Le Connmt


coup d'oeil
ceux qui miientent par-
ce que c'est dans leur
nature de montir; ne sont
as forciment de mauval-
ses langues, [Is sont trop
pr6occupes de leur propre
i)ersonue pour s'attacher
sur autrul.



Certains estiment quo
pour fare rire les uns il faut
quile ce soilt au detriment
des autres. De la it inventor
des mneisonges pour se ren
dre amusant il n'y a qu'un
pas. Et quand ces menson
ges visent Ai ridiculiser un
mort (la proie r6vee par
excellence puisqtue incapa-
ble de reagir et de riposter)
eI menteur nest pas seule-
ment Un homme inconse-
quent mais un lache.

xx x .

Dans la galerie des grands-
menteurs il faut atcrorcier
ceulx lui; sins avouer; al
meraient avoir ine position
en vue. Ils sont toujours
en train de vous repeter ce
qu'ils disaient l:i veillc a
un home important ou
encore de vous raconter de
qiille facon police mais fer


sur le mensonge


me ils oet refuse le post
de command qu'on leur of
frail (poste qu'ils meurent
d'envie d'occuper).
x x x x

II y a toujours un ami
qui tient absolument ia
vous faire croire qu'il est
bourrd de fric et il y a tonu
jours un autre ami tient
absolument it vous faire
croire qu'il n'a pas un sous.
Au total deux menteurs.
x x x x

Celui qui aime mentir;
quand il doit s'excuser d'u-
ne erreur; d'une absence;
d'un retard; prefere inven-
ter mille raisons plutot que
d". dire tout simplement la
verite. Si lon avait oublie
I'heure d'un rendez-vous il
oarait que cela fait mieux
dans le decor de dire qu'on
avait une migraine atroce.
Et si l'on a uine affaire ur
gente i regler au lieu d'ex
pliquer les raisois de son
absence; 1I parait qu'il est
preferable d'annoncer la
mort d'une vieille parent
en province.

x x x x

(Avec I inflation; ce t dol


50 Ans NOUVEL HORAIRE

DE PRESENCE
CONTINUE A partir du 29 avril 1979
EN HAITI P
(1929-1979)



MIAMI V ol Quoidien Depart : 8 h.20 a.m.

SANTO-DOMINGO Vol Quotid~en Depart : 5 h.0O p.m.

De Miami, correspondances immediate pour toutes
destinations.

Consultez votre Agent de Voyagqe il est un expert .














Televisor en color Trinitron


KV-21{42R


lDes couleurs dynamiques
Un 6cran d2 21 pouces
Erek : un stystemie de control a distance
Un authentique theatre chez vous
Voyez votre dealer autorise,


AUDIO CENTER. SONY


171 RUE DU OUAI, TEL : 2-2437


-C~UA "CC~"zoac- O


lars c'est it pelne ce qu'il
me faut pour acheter des
cornets de crime chaque
mois pour mes enfants*;
disait l'autre jour une da-
me arrive6e; devenue men
teuse par snobisme. En tout
cas; moi; j'ai furieusement
envie de faire la connais
sance de ces mioches-lh
pour voir comment se corn
portent des panses qui en-
caissent cent dollars de cre
me par mois... Mais bah!
abstenons-nous d'etre che-
ques; c'est peut-etre de cet
te fagon que cette r i -
che dame entered f e -
ter I'Annee de I'Enfant...
xx x x x

II y a des mensoiges qui
se detruisent d'eux-memes
et qui sont tellement criards
qu'ils vous font penser a
cette response classique de
la petite bonne mal degour
die: Madam voye di-ou que
li pa Ia.
x x x x

Nous utilisons en Haiti
une expression delicieuse
pour annoncer que quel-
qu'un est un menteur.
Nous: disons: Boijou-li
pas la verite6. Quelle conci
sion et quel mepris! Qui
dit mieux?

Valerie Santagto
fait un reportage
stur Haiti

Miss Valeric Santagto ar-
rivee a Port-au-Prince lun-
di en compagnie du june
et sympathique acteur ame-
ricain Rick Jeffers logc au
Grand Hotel Oloffson.
Valerie Santagto, Jeun? et
dynamique, est une photo-
graphe dc grand talent don't
la renommee est fait, dans
la photographic de Mode,
dans les portraits, dans les
natures mortes.
Scs portraits de composi-
tion dans l1-squels elle ex-
celle sont ravissanits.
Elle a raliset des portraits
celebres de Andy Warhol, le
formidabhi peintre million-
naire amiericain.
Valeri', don't le's photos
sont publiees dans les plus
grands Magazines des Etats
Unis a e(c recommandce een
Haiti par Lavinia Williams
qul vient dti retourner a N:'w
York apres plus de vingt arns
en Haiti ol elle a (inseiit1e
avc suCrets a I oehniciiq de
la danse a plus d'unt -one
ration d'llatiens avant dl'e
tre sollictlle par Guyana,
Trinidad et Bahamas.
Lavinia Will'amins a alisi
plante des racines profon-
rtics enl Haiti.
Val 'rie Santaqto, Pr'si-
cldenti de la Santacto Enter
prise Inc (333 Park Avenue
South, N.Y.C. 10010) explore
IP pays en tous sens pour
enrichir, son Portofolio aver.
les photos prisEc ici.
Elle est specialement at'i
ree par les scenes de vodoun.
C'est ainsi que judi soir.
elle a et6 assister a a la cei
monie tdu PERISTYLE de
Max Beauvoir h qui elle a
6t6 recmmmandee par La,,!-
nia Wil4igms.
Vendredi matin, en compa
gnie de Rick Jeffers, elle
s'est rendue au Cap-Haitien
pour visiter la Citadells.
Elle assistera dimanche
soir a la prise' de l'Assbf'
oar la grande Katherynp
Dunham qui se fait Mambo.
Valeri- don't l'heureux an
itiversaire aurn lieu le dl-
manchel 29 Avril. le c6lebre
ra dnsns l'atmnsnabre mar-
0nnn1 eli i rl'A"helirin oll-
coeur, Is lundi 30 Avril.

AVIS
On trouvera Ia Zeme 6di
tion de l'ouvrage aCulture,
Civilisation et Developpe
ment de Me. Achille Aristi-
de dans toutes les libraries
de la capital et de Petion-
Ville.


iUne belle journIe
en perspective !
C'est le Dimanche 29 Avrll
p chain qu'aura lieu cans
les jardins de I'H6tel Sans-
Souci la grande folre qu'or
ganlse le Club dts Femmes
cle Carrieres Ltb"'ral(s et
Commercials de Port-au-
Prince, at prof.I de l'enfan
c2 necess-teusc.
Un p.ogramme riche et va
rie a 6te prevu pour la cir
constance pour la plus corn
plite delecta.ion du public :
Tombola Peche a la line
Bar et Resta uant Ma
rionnettes Concours dti
danse course bourriquo,
etc. etc.
II ne fault aucun doute que
le public ira participer en
grand nombre a ctite gran
de foire pour s'amuser folle
ment et apporter on meme
temns sa contribution a ciL
,-2 fetc nlacee dans le cad,-e
commemoratif de I'annse in
ternatonale de l'Eitfalll

FOOTBALL

Le Championnat
de France de
1ere Division
PARIS (AFP)
Voici les resultats enre-
gistres au course de la 33e.
France de lere division :
journee du champiot,,at de
Laval et Valenciennes 1-1
Nantes bat Paris SG. 1-0
Strasbourg bat Bastia 2-0
Nimes bat Angers 3-0
Lille et Bordeaux 1-1
Metz bat Nice 2-0
St. Etienne bat Paris FC
1-0
Lyot et Marseille 1-1
Naicy bat Monaco 3-1
Le match Reims -Sochaux
se dispute dimanche .
1- Strasbourg 49 pts
2- Nantes 46 pts
3- St Etienne 46 pts
4- Monaco 39 pts
5- Metz 38 pts
6- Bordeaux 37 pts
7- Lyon 36 pts
8- Nimes 34 pts
9- Lille 34 pts
10- Sochaux 32 pts
11- Bastia 32 pts
12- Nancy 31 pts
13- Marseille 31 pts
14- Paris SG. 28 pts
15- Laval 27 pts
17 Nice 26( pts
16i- Angers 27 pts
1S- Valencietnes 24 pts
19 Paris F.C. 22 pts
20- Reims



Chers Parents

N'attendez pas teas d.-r-
niers momert" pour
preparer ia robe de

lere Communion


AU MONDE CHIC

a un large choix oe tis-
sus : Brodtrle Suisse sur
batiste et organdi, mi-
nicare en 56" de large,
crepe georgette, trgal,
voile, dacron, dentelle et
entire dtux Valencienne.
grand assortment de
nappe, cretonne, plasti-
que, serviette et mous-
tiqualres.

Pour les Bebes
robes, chemis.o, brassie-
res et draps brodes ain-
sl que les draps four-
reaux pour les ?.rants'
berceaux, moustiqualres
et autres articles.

Pour la peau
Le savon Duvex Dour
neaux seches.

Au Mande Chic

.Vous reserve toujours le
meme accuell.
Rue du Magasin de I'E-
tat 89 Tel. 2-2672


Un Bureau Federalde trans
(Suite dc .I lere page) M. Riswick Je:. -i


de permettre a la Federa-
tion IHaltienne de Football
de poursuivre son program-
me en attendant les novel
les elections et apres la
haute approbation de Son
Excellence M. le President
A Vie de la Republique il
a ete decide oe vous con-
fier la Cirection provisoire
de la dite Federation aux
re:;pet ifs suivants

M. Daniel Beauvoir : Pre-
sident

M. Rodrigue C:"simir : Vice-
President

M. Joseph Namphy Secre-
taire General

M Andre Josa'nat : Trtso-
rier

M. Gerard Eveillard : Con-
seiller

M. Frederic Mlgnon : Con-
seiller

M. Guy Dume.,Ie



Mariage a I'Eglise
Ebenezer

Nous nous associons aut
bonh ur des parents qtui
ont fe.e dans la toite I man
iatae du sympathiqut Chrin
tUan Frantcois avec la distin
guee Mile. Mimose Coachy.
uIs ont dte conduits par
devant le Pasteur a l'Eglise
d- Dieu EBENEZER par IM.
Dantes Kebreau Et Mme
Dorema Laguerre.
Les Pasteurs Gabriel An-
glade et Guillaume Ford
ont recu?illi les voeux des
deux conjoints et appele sur
lour union ies benedictions
du Tres Haut.
Une belle reception a en-
suite ete off-rte par les pa
rents de l'epouse.
Nos meilleurs voeux a M.
0t Mmie Christian Fran-
cois. auxquiels nous adre<-
rsons nos souhaits de pros-
perite, de longevite.


Aonel aux
emDloyeurs

Le Departemniit des Ali n
res SocialesI'. 11 ren i(tiv l:t
a tu empl liyev'rs asMr.'atn'I
ci' .si; runl sid' ritioll distni -
i e11 se ii prisi e dt- ,Iic r .if'
mander de bloi vtiltir t iri
dire 1.'s distpo.iti nIs e(t'C -
.sralrs pour (ite, l si lill
dil nhl.s d'Avil n ).j ,
alix menibrie.s (it' lemu i)ri',,'i
ni'l avalit le I r 1 .c 1:1., :, :t
dcle leir perin I ilre (i 1.' n -
eipi r l)ieiine 'i i t aux i tItt, -
festatlons du l' r Ma, 1197.
1 o0casio n de It c elebrationt
do la tlfe ntilionall du Tri
vail et de 1 i 1. ,
Fort-au-Prince, le 28 Avril
1979
Dr. Hubert DE RONCERAY
Secretaire d'EtaL -



Prisonniers
portoricains
WASHINGTON (AFP)
Des discussions se pour-
suivraient entire les Etats-
Unis et le regime castriste
eo vue de l'echange a pour
des raisons humanitaires)s
de qautre prisonniers natio-
nalistes portoricains centre
quatre prisonniers ameri-
cains; a-t-on appris de bon
ne source vendredi soir ai
Washingiton.
Le gouvernement ameri-
cain etudierait en effet a-
vec un certain interrt les
recentes propositions en ce
sels faites par le regime cu
hain.

Les nuatre prisonniers
portoricains qui pourraient
fare l'objet de cette libera
tion humanitaire sont Loli-
ta Lebrpn et Rafael Cancel
Miranda qui avaieint ouvert
le feu en 1954 sur la chani
bre des reprilsentants e1
Oscar Collazo et Irvfng Fld
res Rodriguez condamnes
pour avoir tire sur le Pre-
sident Harry Truman en
1950.
Du cote cubain seraient a
lors liberes I'ancien emplo-
ye de la CIA Lawrence
Lunt, Juan Tur qui a la
double nationality cubaine
et americaine; Claudib Ro-
driguez Morales; originaire
de Ma.vaguez: a Porto Rico
et FrEerelt J.lackso; origiai
re de Californie.


M. Robert Michlud

M. Ernst Nicol.?s

M. Max Guerrier
Conseitlers

La Secretaircrie d la Jeu
niesse et aux Sports, fai-
sint sienne la confiance pla
cece en voas ppr Son Excel-
lence le President Et Vie
de la Republiuie. est certal
ne que vous saarez mcner a
bien ia tache provisonre qui
vous est confi. h
Votre install.ilIon ia vos
dilferents' poslte. aura lieu
au Stacie Sylvio Cator le
vendredl 27 avril 1979 .a 6h
.p m.

Veu:llez agrcer, chers Mes
sieurs. I'(xpries-lonn doe nus
salutations sportives.

D'ordre du Stcretatre d E-
tat 'i la Jeuni.t-se et aux
Sports.

J.', i-Claudi, FRANCOIS
S 'crc lairr i ((ti'eral

xx : x

SALUT LES AMIS

Ji all mes :Imis du B u


ition
reau Federal. Mon concours
le plus enter leur est ac-
quis dans tous les domal-,
nes de ma competence .

Pour des raisons que i'on
devine; J'aurais aimed ne pas
avoir a expliquer ou i corn
prendre comment une Fede
nation qui organise des di-
zaines de matches par se-
maine ,ne saest pas maniles
t'e at. l'occasion d'une no-
mrination.

Tolls ceux qui .servcn' le
Sport National ou le loot-
ball to (11 pOrl ..i or lont, pal
tie de la mrmf lIamill, 1lI.i
SbOnt app l'.s ,i >t (i ,0oyr
a se parler, a ptrtager 1-s
3 'i's t.0 la 1 t'Oile 0 l 1a-
merlume de' la delaite. LDs
liomnes pa.sin.t le Sp)ti I
dinnic mbr

biur"-c i Ider )owr iti' (e
avises du chin'emeiC i) -
re,
'ro: ( d I ln 1' t'x Ol I t'lo l
i'lt,.ido d Ineic ;, : 1
no1V.Cii l t';ui ; )'k 't p' i 1 i),I'
ticulierecnent li-urns iti
college's conliit is ot ptrn
mus I s st' d;i'ti (ii lIat'
d'unuion ('Irt o Ct-ix i ;. i -
rent t c crux c til 'iJo 11 L
tendant ceux i(it 'cit)1].

J r- S


Alain Dayan, nouvelie &cwile
de la Chanson Francoise.
bient6t en Haiti
QUELQUES EXTRAITS QD ARTICLE'S DE PR;;-L


-LE JOURNAL DE L ILE.
tILE DE LA RLFUNONi

Dr), v(Iyaa',e, des r've.
par'I u 'tl l( '; ail' i cll( .[al-
g't. inaS., aiis i 'si' dues (s..
T.']os'OI; de ;;e"t tl. une cer-
;!.ID,' JOi1de 1v "n des, sopis
e ci's pa'.ol s iplins de cou

Alahn Dayan. guitar a la
main, loell chirmo'ur et la
vo x de v lours a fait pla-
ner pendant plus d'une h.:u
re et demic un public qui
s'est pris au ieu, etonne de
tan', dd centil! sse, de comr
plici e et de talent. Une cer
taine recherche dans les pa
rol-s en parfalte harmonies
avec la mus e un'peu pia
snantp et etrang? du synthe
tiseurt de Jean-Claude McIjs
telman, venrtabl chef d'or-
chesre at lui .out seul.

FRANCE .
CF'T .- .'RE"FT, :
Chpnteur rompositeur. A--
lain Dayan. fait parties de


21V
MA

$ L
Ple


218

I VU

A
PR
JO


eux qu(1 i onil! q ly 'r'lDs
a xprtt;mt r el' t qU ii tIiot
(I 'u e tuwoI "!-( p eOw luqte
c es C lIa I talent,.

A' iin D:I .'an t [i ,.'
e, v):x, V ;''enaw'c ( *i;> ,- .
II ecrit d's cht.lu sto.i l .t'it
onl inei 'oer de sortir i' 'a
mediocrite planifiee do no-
tre temipis.

De genes ires d:ierents,
ells ont du .corps et de
la personnalite. Alain Da-
yan, la grande classes.

Alain Dayan, la nouvelle
vague de la chanson fran-
ca se avec les Nicolas Pey-
rac. Y. Duteil, A. Souchon.
Alain Dayan nous arrive
directement' de Paris oit il
remporte actuellement un
enorme success avec la sor-
tie d" son nouveau disque.
II chantera au Triomphe le
vendredi 4 Mai et au restau
rant < 6 Mai.


PRIME PROPERTY FOR SALE

'7 SQ'JUAE METERS IN PEGUY-VILLE WITH
\GNIFICENT VIEW.

15.00 per square meter.
ase call 6-2655 during day.


PROPRIETE A VENDRE

37 METRES CARRIES A PEGUY VILLE.
BE MAGNIFIQUE.

RAl3SON DE $ 15.00 LE METRE CARRE.
!IERE D'APPELER LE 6-2655 PENDANT LA
URNEE


~Fc1533rsps/~prsr~~~irE~scr~/;;rr/~crr~


J.5 '- .p -,. +.r ". '- "


page 81


I


SAA4DI 2 ETDIMACHE29 AVREL 1979




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs