Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10376
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 25, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10376
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

Le dialogue Nord Sud

a l'heure de I'Amerique

Latie


I-A PA7Z (AFP)
Un midme thlimo revlent
mur leon lvres des orateurs
iqul wni succ6dent i I'Asseim-
bile plhnfbre do Ia CEI'AL
('omIiinlJsnslon) Econonilque
des Nations Unles pour IA
mrlique lIatie); r6unle de
puts lundi et jusqu'i jeudi
A Ia asz: les Etats Unts; le
Japon et lI Comnimunaut6 E
(cnomique Europcenne
(WE ) entretiienent des re
latIons cconomniques discri-
minatoires avec I'Am6rique
Latine.
Des pays aux regimes aus
si differents que Cuba et le
(Guatimala; le V6nezuela et
l'Argentine s'accordent ain-
si it defendre les inti-
ti'ts regionaux face ai ce
qu'ils appellent les appetits
des puissances industriali-
sces; represents 5a la reu-
nion par cinq d'entre elles:
Etats Unis; Canada; Fran-
e:; Grande-Bretagne et
Pays-Bas.
Deux problemes sit posent
aux economies latino-amori
caines; ainsi qu'en temoi-
gnent les rapports prepares
nar les experts et soumis
aux ministres responsables
de secteurs economiques
qui participent a cette as-
oemblee pleniere: d'une
part; le cout croissant des
industrialists; de l'autre le
,,rotectionnisme douanier e.
les quotas ta l'exportation
dans ces memes pays.
SL'Anmerique Latine; a
ai,,si declare M. Enrique I-


gleslas (Uruguay)v; Scer6nil
re G6n6ral du Cl.PAL; pour
ra exporter davasiage au
cours des dlx prochalnes an
n6es et non seulement des
products allmentilres et
des matleres prem lres;mals
aussi des products Indus-
triels.
Pour 'lheure; selon des
statistiques officielles com-
muniquies au cours de la
reunion; le continent n'ex-
plolte que 29 pour cent de
ses resources agricoles(170
millions d'hectares cultiv6s
sur une superficie potential
le de 575 millions d'hecta-
res) tandis que ses reserves
de p6trole et de gaz sont
doubles de cells des Etats
Unis et du Canada reunis
et quatre fois superieures it
celles de I'Europe.
Afit de preserver cet im-
ne; par la voix de l'Amb.
ne; par la voix de lAmbas
Ali Ives Corbat; a ainsi pro
pose6 aux pays latino-ameri
cains de definir une astra-
tdgie regionale d'action con
tre les pays industrialists*
qui permettre d'arrdter s(u-
ne position efficaceo face it
ses derniers.

Et de proposer un code
de conduit qui regisse les
activities des entreprises
multinationals en Ameri-
que Latine et un (code de
technologies qui permette
de stimuler la creation de
tech)ologie centre pays en
developpement).


[I mPUE I


rm3RCE3 25 a~t i'?


No. 31.07










LONDE EN 18908 LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'EAITI MEMBRE DE L'ASSOOLATION INTERAMERICAINE DE PRESBE
I all. .,


DIRECTEUR : LUCIEN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mine. Max CHAUVET'


Proche- Orient:

La guerre et la paix


Israel et PEgypte ont e-
change mercreth les instru
ments de ratification du
trait sign a Washington A
la fin du mols de mars der
nier. La c6r6monie, plusieurs
fois diffdrde et qui a com-
mened avec plus de deux
heures de retard, a eu lieu
ia Oum Hashiba, station de
pre-alerte amnrlcalne situeo-
dans la zone Tampon des
Nations Unles, A une qua-
rantalne de kilometres du
Canal de Suez.
En fin d'apres midi meor
credit, aucune explication of
ficielle n'avait dt6 donnde
sur le retard de la ceremo-
nle. Selon certaines sources
de divergences de dernibre
minute seTalent apparues
sur la question de la future
autonomie des territoires de
la Cisjordanie et de, Gaza.
Israel aurait fait connaltre
son refus d'inclure dans l'e
change les lettres annexes
ur l'autonomie.


ENQUETE

LA POUSSEE DES PRIX
Par Pierre Robert AUGUSTE
L anne-e 1979 une annee trole. un cerele vicieux se ce debut d annee une inla
tr.s dilficile o. les cycles de dessinait. Aujourd'hui, le tion a nulle antre pareille.
perlodes noires alterne- cercle s'est former, sans dou Elle est d'autant plus rigide
iont.- Cette pr-diction, A la te. resistant a tout. Une tel que nos moyens de control
(quelle aboutiss-nt les etudes le impression se degage, et sont tres limits. Car nous

astrales mene-. par les se enforce sur le march sommes un march d impor
Grands Voyants, tend a so haitien. 3 mois se sont ecou tation.s
realiser. Des millions d'en- les, et toutes les majora- Cette evidence eclate. Le
plants mourront, cette annee tions des prix sont mises prix du gaz domestique est
de faim. a travers le Mon sur le compete de la hausse releve de trente pour cent
de. Pour la premiere fois. de des prix du petrole. depuis environs. v i n g t-
puis quelque t-mps, on con quatre heures. Presque cha-
nalt, dans ure period si Un importateur confia : que jour, dans les Super -
courte, autant de secousses s miqies Ce nanorama s'as vons est loin de se rdgulari prix des products virent a la
i br] v-- ,i s -, I. LA.rin m' uerre. et des catastrophes mettre aux aguets. Tous les
n.tturelles qui sirgissent iei deux jours au moins des tel&
it ]l't Prloul, ia peur et le grammes accompagnes ou
S,.sp r ,, ncepnt i L'as- Crise OUVerte au sulvis d'appe's t lephoni-
(fut d, la traunquilite et de ei la
Cit Id sein de a (Voir suite page 4)


Uni ;i jre r;,t;asisrophe,,.
(I I I s 'rrible s'll
l;it rn if- ainsi mona
c( d- mrlt'Ic genoux le
5 '' ni d chi;lll] |' m is IIu
.]ltIC)) p C I ihominF pour re
p) ,': ip n' ls eun mi-
(l I 'lll to l lon des
It. i l' 1111 lC I lif' .s I n(i-

It pouvoir. I0l' l0

), II i' ji w'r en 1i' p1 '
Is pri> ) rt r1 ;'rs,(1 c docier


muaorict
parlementaire
franchise

PARIS (AFP)
La crise ouverte au seln
de la majority parlemental-
re franqalse a 1'occaslon dles
elections europeennes s'ag-
grave un peu plus chaque
jour
M. Jacques Chirac,I1 con
cnit une list e da tdcrense
des Interets de la France
en Europe, en s'appuyan'

iVoir suite page 8)


CONCENTRE

MANES DESCOLLINES, UN INFANT DU SOLEIL ..
ET DISCOURSE


var Pierre BAMBOU
La grande brov-use quest
la snociele de Port-au-Prince
n'a pas manque de meurtrir
Manes Descollines dans son
corps et dans son tme. Par
nuatre fols, il s'est retrouve
dan.s d'ux des hopitaux de
la Capltale Prolond6ment
marque, t braille nlntre I1
paYs reel vers sequel il tend.
natureli' mrnt, et le pays 16
gal qui tend a l'aspirnr plu
tot du lacon artllicielle, il a
failli recomment tout bascu
ler : truelle, pinceau et souf
fle de vie..
H-ureusm.'rent que surmon
tant tous les obstacles, il a
pu realiser cette exposition
i i'Institut Franqais d'Haiti.
S'il fallait trouver un The
me ai cette exposition de-
vrait-on s'arreter a <,Llbhra
tions, <,Reponss, ou 'Messa-
ge- ?
A dire vrai, il se lit un
message bien 6toffe a tra-
vOrs les differentes toiles de
Manes. Manes, en effet, est.
un peintre qui pense et qui
nous invite a penser avec
lui, avec les faits et gsstes
des gens du people qu'il ai--
me bien. Sans aigreur aucu
ne il nous porte a r6fl6ehir
sur notre dimission ou no-
tre cynisme. A travers ses
teintes sombres (mime son
rouge n'est pas eclatant) 11
nous dit avec une points de
tristesse : 'Vollk ce que vous
offre celui que vous avez
voulu aniantir,. Notre pein
tre qui maintenant ltll non
seulement. les oeuvres 6cri-
tes sur les grands maitres
de le painture, mals encore'
Renan, Jean Paul Sartre,
Frantz Su t'ion. semble dire
r notre systmrne d'Enselgne-
ment Voyez comment
vous 6tes eh train de detrul


re chaque jour des talents
ctl des valeurs inapprecla-
bles du pays,.
Aussi, il est tout natural
que ce peintre au couteau
(qui pense), ce peintre' qui
faitl parler la savate de Zaka
ou le moustlque qui pique,
couple dans un tableau le
message pr6isidentiel du 22
avril 1977. Message dans le-
quel le Chef de lEtat invite
Voir suite page 8)


Cette edrdmonie marque
l'entrdd en vigueur du, trail
td de paix Isradlo-dgyptien ,
au moment oh, sur le ter-
rain, on assisted h une in-
tensification des affronts-
ments isradlo-palelstiniens.
Pour la quatrlime journ'o
consecutive, 1'artillerie isra6
lienne a longue portee a
bombarded les camps des re
fugi6s palelstiniens qui se
trouvent it proxlmte de la
ville de Tyr, sur le Littoral

Selon un bilan etabll mer
credit soir, 28 personnel, en
majority des civils libanais.
ont trouv6 la mort, et 80 au
tres ont ete blessees oar les
bombers israeliennes ou des
mUlces conservatrices quL
d'apris plusieurs officieTs
de la FINUL (Force Intdri-
maire des Nations Unles au
Liban), tenteratent desor-
mais, avec l'appui d'Israel.
d < le contr6ler plus facile-
ment,. D'autre part, les re
relations du quotidien liha-
nais de langue anglaise I-
ke, affirmant qu'Israea a
bomrbarde la semaine der
mnre des positions de l'ar-
nude reoullere ltbanaise el
de la FINUL, continue t a
faire du brut a Beyrouth.

Pour sa part 1'Organisa-
tlon de Liberation de la Pa

Voir suite page 8)


Telephone : 2-2114 Bolte Pos^le : 1316
Rue du Centre Ne 212


La situation au Nicaragua


M4ANAGUA (AFP)
La cribe politique qui se-
coue le Nicaragua depuis
dix huit tid6i tie -semble pas
en passe d'etre rdsolue, a-
pres I echec de la second
Grande offensive lancee par
les -sandinistes. estiment les
obaervateurs nmardi it Mana
gua.
CLs germes de nouvel'es
violence ont 6t6 semees lun
dl ayec l'annonce par le
Gouvernemcnt nicaragua-
yen d'une' haurse de quaran
te pour cent des prix des
pro'ults de premiere n6ces
sitd. Cette hausse, qui tou-
che durement les couches
les pius pauvres de la popu
lation, intervient aors que
le taux de chimage est de
quarante pour cent et que
ie 'salaire minimum atteint
it peine 120 dollars par mois.
Deij, des affrontements
se sont products A Managua
entire des patrouilles milital
res et des personnel venues
protester centre le -nouveau
coup) que constitue pour
front patriotique national
FPN, sont convaincus qu'il
n'y a pas de solution politi
que possihles,. Is ont engage
des ndgociations avec I'oppo
sition traditionnelle regroup
pee dans le Front elargi d'op
position (FAO) afin de cons
tituer un Front Commun de
lutte destined t ,renverser
la dictature du Chef de I'E


HAITI-CURACAO 1-1


Une cohesion lente

a se dessiner

Par Alix CARE


... La parties amitse'-fae-KA
la selection semi profession
nelle de Curacao, dispute
dimanche soir par notre e-
quipe rationale revenue
hier apres-midi a la capital
le; aurait etc pour l'entrai


Hier, Aujourd'hui

et Peut-etre Demain
Par Carlo A DESINOR


Conine cel est commnun
duns les pays occidentaux a
structures capitalisles, le
secteur commerce consli-
tue souvcnt un eiat dans
I'Etat.

Chez nous, de nos ours,
le consommateur semble fai
re experience de celle as-
sertion face d la hausse fol-
le des prix des degrees ali-
mentaires et aes products
de premiere necessity et d
la passivity (il faut le croi-
re !) des services interesses
qui ne se donnent, memo
plus la peine de fixer leos
prix. 1meme pour la forme).
Et pourtant, il faut man-
ger, il faut s'habiller. It faut
que le course tlimentaire et
minimum de la vie ne soit
point coupe. Ce sont des pro
blemes primordiaux aussi
important que d'autres. Et
meme t)lus.


Le 50eme anniversaire

DE LA BOULANGERIE ST. MARC

Son evolution dans le temps
Par Lallier C. PHAREAUX.


Le 25 Avril 1929 6tait n6e
se qui devait atteindre, avec
le temps, une grande ever
a Saint-Marc, une entrepri
gure sous l'initiative de M.
Claude Etienne et de son 6
pouse, noe Anna Thiesfeld.
Celle-ci, d'origine alleman-
de, a la tenacity, la discpli
ne et le courage des sujets
de 1'empire de Frdddric II.
Toujours aux cites de son
maria, oell participe it tous
ses travaux et 1'aide a rda
liser ses rdves.
Le couple que constltue
Anna et Claude forme une
grande Ame. Ayant de 1'ave
nir dans 1'esprit, ils tr'ans-
porterent l'entreprise en 1932
i. la Capitale pour lui don
ner un grand ddveloppe -
ment. Leur vie a toujours
dt6 consacr6e i cette entire
prise et 1 education de
leurs enfants au nombre de
six L'Intelilgcnce ouserte i
tous les vents du progres et


aussi ceux de 1'esprit, its
tiennent toujours a mettre
leur 6tablissement a la pa
ge et a un niveau standard.
Ainsi, ils exercent le corn -
merce comme un apostolat.
L'homme 6tant solid et
la femme enthousiaste, opti
miste, ils mettaient leur v/
gueur au service de la farhil
le et du public avec sdr6nk,
t6. Dans leur action pour 1l
dOveloppement de leur 6ta
blissement, ils s'inspirent
des besoins du milieu et aus
sl de la clientele. Ainsi, Ils
ne cessent d'oeuvrer pour
que leur vie soit utile.
S'dtablissant d'abord, '. la
rue des Casernes, sur la m1
me ligne que le garage Po
well, Ils ont -commened it
travailler 1 modestement
dans un space restreint. Ils
furent en butte A des diffl-
cultts de financement. Le
long du temps. 1 n'a pas 4t(
L (VO r sute page aD


ne-rfl t jl6- I SRen6 -Vertus;
unie etape- riche en enseigite
ment qui lui permettra
sans aucun doute de repar
tir sur de nouvelles bases;
les membres de la Commis-
sion des eottraineurs nont
pas dt6 degus mais so5t
pour le moins pleinement
conscients de la some de
besogne qu'il leur rest i a
hattre.
Les ncerlandais motives et
impressionnantpS donnerent
une riplique farouche et
surprenante aux equipiers
d'Haiti dans le petit stade


tat, le Gendral Anastasio
Somoza,.
Les deux grcupes ont ain-
si.tentd d'organiser des ma
nifestations de rues afin de
canaliser le mecontente-
ment popu'aire a la suite
de la hausse des prix des
products de premiere n6ces-
sitd.
Le General Somoza qui
comptalt sur kis dissensions
au sein de l'oopositicn pour
se maintenir au pouvoir est
toujours decide a roster it
la tute de l'Etat jusqu'au
elles la hausse des prix des
products de premiere neces-
site.
De leur c6te, les elements
les plus radicaux de l'oppo
sition, regroupes dans le
terme de son mandate presi
dentie', en fevrier 1981. Se
Ion les observateurs, il est
cependant plus isole que ja
mais, tant dans son pays
qu' k ietranger les Etats -
Unis lui ayant supprim6
leur aide econmique et mi-
litaire en fevrinr dernier.


Aussi, le G6enral Somoza
renforce-t-i' sa garde nation
nale (armee) qui compete
maintenant pris de 13.000
hommes bien 6quip6s et en
trains. On indique. de bon
ne source, que des experts ih
raeliens dnstallent actuelle-
ment des batteries anti-ae-

Voir suite page 8)


As patals ialial
Ce matin, au Palats Na-
tional, Ie President a vie de
lIa'Rpubllque, M. Jean Olau
de Duvaller a OLA d6core, on
quallt6 de membre d'hon-
neur du OADEF (Oroupe-
ment des Assoclations Den
tatres Francaphonesi. La
m6dallle symbolisant cetto
decoration a et- remise au
Chef de J'Etat par le Presl
dent du OADEF, accompa-
gne de plusleurs memores
de 1'Assoclation dentaire
haitienne.
En pregnant la parole pour
presenter ses remercie-
ments 'u President et aux
membres'du GADEF d'avoir
tenu leurs asslses i Port-au
Prince, le Pr6sident Duva-
llier, en a profit pour soul
gner les grande lignes de
la po'itique sanitaire de son
Gouvernement.
Le Chef de l'Etat a annon
ce aussi qu'un materiel d'e-
quipement odontologique a
ete command au profit de
la Faculte d Odonto'ogie
qui sera dgalement reamena
gee, a-t-il dit.


Port-au-Prince. le 23 Avril 1979.


Fete Nationale du Travail

et de l'Agriculture

ler Mai 1979


Programme dcs jeux spor-
tifs et recreatits qui auront
ieu a 'a Place des Heros de
l'Independance (Champ de
Mars) i partir de 3 heures
de J'apres midi, sous le Haut
Patronage de leurs Excellen
ces Monsieur Jean Claude
Duvalier, President a vie de


Le Department d'Etat enverra

une ded[eation en Haiti


WASHINGTON (AFP)
Le D4partement d'Etat
enverra une Delegation a
Haiti la semaine prochaine
pour verifier le traitement
que regoivent des haitiens
expuls6s des Etats Unis
pour immigration ill6gale
Sur le trajet; les quatre
membres de la delegation
s'arrdteront i Miami jeudl
pour interroger les rifuzles
qui s'y trouvent.

Deux cent, cinquante hal-
tiens environ ont eu droit
it lasile politique apx E-

ron quatre cents autres


sont rentres dans leur pa-
trie des Caraibes; beaucoup
sous le coup d'un arretk-
d'expulsion.

Selon le Gouvernemenr
Haitien; une fois chez eux;
ils sont reintegres dans leui
communaute. L'enquete .-
mericaine a pour but dr
verifier si ces personnel no
sont pas maltraitees Dour
s'etre enfui du pays.
Les refugies poiitiques
ont priority pour I'autoriss-
tion de s'installer aux F-
tats Unis. Mai4 s.i les.n ha-
tiens so,,t en reality des re
(Voir suite page 6)


!a Republique et Madame Si
money 0. Duvater, Premiere
Dame de la Republique et
sous la Presidcnce d'hon-
neur du Secretaire d'Etat
des Allaires Sociales Dr Hu
born De Rinccray.

PROGRA,rIME

l.- LIEU C' RENCON-
TRE : Pia.'e cs li.:os de
IIndepend, nc.

DItf d C roupes par
ticipan.s c :' d..ers CC -ux.
Lieu a' d .irt MINIS
THERE DES AFFAIRES SO-
CIALTS

- Heur- de Dpart : 2 Hei
res Au scn d'e a Fanlare
du Centre d Accueil Duval
Duvaiter, proce,-iee des Majo
rettes.

2.- Envoi des Couleurs :
Dessalinienne
Lancement de ballons
et de pigeons
Ouverture des jeux par

(Voir suite page 7)


CHRONIQUE DE L'ARTIBAHITE


Les retombees de la sorcellerie
Par Roger MILSCENT


A quoi les nommes atta-
cheront-ils liur estime, leurs
pensees, si ce nest aux clio
ses,sublimes qul elovent 1'i
me, l'embellissent et la rem
plissent de nobles vertus ?
a dit un auteur.


L'emprise du secteur privi de Willemstad (Sport pean, on asis fort
commerce, quand elle n'est Unie Brion Troppers don't Csopend nt, n essiste fort
pus conlrolee. cree un phe-, le terrain de jeu est compa sociaux assez monstrueux,
7non7ene ex.rremement trou- rable en parties a celui du fantasmagoriques... contrai-
blant : la dictature anar- Cap Haitien; d'une capaci- rement *ux savantes paroles
clique du Commerce. ) (Voir suite page 4) du penseur.



Nouvelles de l'Amerique Latine


LE CHAH CHERCHE UNE
RESIDENCE DE PANAMA
PANAMA (AFP)
Le Ministre panamien de
la Justice a confirmed mardi
que I'entourage du Chah
d'Iran avait pris contact
avec des fosctionnaires pa-
nameens pour rechercher
les possibilities de son 6ta-
blissement dans le pays;
mmem si lui memo n'a pas
sollicite formellement de
permis de residence i Pana
ma .
Deux quotidiens; eLas Do
ce et < crit que la famille du
Chah avait effectue des
demarches en vue d'ache-
ter une propriety dans 'ile
Contadora; dans la Baie de
Panama; ou nsur les pentes
du volcano Baru dans la
province de Chiriqui.
xx x x
LE BRESIL POURRAIT
RENOUER DES RELATIONS
DIPLOMATIQUES AVEC
CUBA
BRASILIA (AFP)
Le Brdsil etudie la apossi
bilitie de renouer ses rela-

Quaatd 'actrice
Irene Signoretti
dccouvre Haiti et
ses charges
La semaine Gerniere est
arrive a Port-au-Prince, la
jeune et belle Irene Signo-
retti. actrice de theatre et
de cinema don't la-renommee
tl de M. Michael Schilter.
monte internationalenient.
Elle est accompagnee en Hal
Irene er Michael logent it
'Habliation Lclerc.
Irene Signoreltl. Miss Ne,,
York City. en 1970, etalt de
e venue Miss North America
Sau Concours de Pocono
(Voir suite page 6)


tions diplomatiques avec
Cuba et d'en etablir avec
les pays communists d'A-
sie du Sud Est; tels que la
Coree du Nord; le Laos; le
Vietnam et le Cambodge; a
indique mardi ia Brasilia le
Ministre des Affaires Etran
geres bresilien; M. Ramiro
Saraiva Guerreiro.
Evoquant; dans une con-
fdrence de press; leos rela
tions entire le Bresil et les
Etats Unis; M. Guerreiro a


estime tqu'un peu tendues
depuis 1977; elles etaient
actuellement excellentes));
et que l'envoi a Washing-
ton comme Ambassadeur
bresilien de l'ex-chef de la
diplomatic; Antonio Azere-
do Da Silveira; ne pouvait
que contribuer a les amelio
rer.
Par ailleurs; le Mitistre
a rdaffirmd que 'accord de

Voir suite page 8)


Ces jours-ci, les evene-
miiiLs .socliax qul duniniUent
I'actualite dans le Haut-Arti
bonitl paraissent turner.
selon toute evidence, autour
des troublantes ,t e',onnian
tes his;toirs de revenant.
d'un manchot...
CE N'EST PAS NOUVEAU
Ces vacarmes cl e la sorc('el
lerie lie sont pas lune inno
vtion. L'on a qu'a fire un
petit effort stir soi-meme
pour so res.iouvenir de i'his
toire du zombi qui defraya, en 1976, la chro
unique a Marmelade, et dans
la prison gonaivilnne, ofo,
ce revenant evade raconta a
brule pourpoint qut'l avait
ete exhume le soir meme
de sa smort-, et conduit a.
Marmelade (non loin d'En-
nery) en compagnie de dou
ze (12) autres zombis, chez
un Hougan...
DE NOUVEAU
SUR LE TAPIS
I sembile que les regions
de la Marmelade et d'Ennz
ry sont des terrains zombii
f6ress dans !e Haut-Artibo-
nite. De nos jours, les faits
saillants, au sommet de lac
tualite, roulent, encore une
fois, autour du manchot
Crescent Cleus et de la reve
nante Francina Ileus sur-
nommes : Ti Fan'm.
On connait la retentissan
te affaire du manchot aux


Gonaives. Les mecohantes a-
b':lles se sont emparees du
bras de M. Cleus. Les com-
mentaires pleuvaient et con
Liinu'nt a pleuvoir sur cette
inexplicable amputation du
bras rest definitivment
danls Ie terrier des -abellles
sauvagcss.

UNE ZOMBIE EMANCIPEE

,Mortet depuis deux (2)
ans, Mile Francina Ileus.
surnomnsme Ti Fan'm est re
venue a la vie. Son appari
tion soudaine a Morne-Sa-
iee, pres de Savane-Carree,
lore section rural de la
Commune d'Ennery est un
su)jet de grande emotion. La
zombie revient en chair et
en os au march d'Ennery
ofi elle a pu identifier et em
brasser sa mere, Mme Mer-
cy Dorelus, le jeudi 19 Avril
1979, au milieu d'une foule
de personnel.
Eberluee, stupifaite, Mme
Mercy a perdu connaissance
sur le champ. La Presse, l'Ap
pareil Judiciaire, les forces
de 'ordre... ont et alerties.
La population d'Ennery, sen
sibilisee.
Conduite aux Gonalves, la
rev-nante Francina Ileus, a
declare, d'une voix nasillar
de, au micro d'un Confrere
qu'elle etait, depuis (2) deux
(Voir suite page 5)


Non a l'anarchie des prix
Par Marie C. AUSTIN


Certaines fois combien
d'entre nous n'ont pas les-
prit chagrin devant les even
tualites de la vie courante.
On a souvent la nostalgia
des temps prdhistoriques ofl
les hommes vivaient autre-
ment. La recherche en corn
mun de la nourriture, le lo-
gement common, le foyer
common imposaient une as-
sociation solid entire les
homes. Les habitants des
villes developpalent entire eux
des rapports de bon voisina
ge, Is ichangealent les pro-
dults de leur terre par un
system de troc. Ce bon
vieux temps. a laissd des te
moignages de grande civili-
sation qui garde ce charm
disuet propre aux chose'
frop vite disparues. Pour-
tant petit t peilt les rap-
ports et 'economle comm"
nautalre. commencerent A


se decomposer et I'ere mon6
taire apparut avec son cor-
tege de mistre. Elle arrive
au moment onu 'es forces col
lectives s'unissent sur tous
les terrains pour detruire
1'dtre human en stabilisant
une situation social favor
ble aux minorities qui d6tien
nent le pouvoir oun le capi-
ta. Les statistiaues officie]-
les sur la hausse du cofit de
la vie soont de .plus en plus
alarmantes. E'les se sont
e'eves de 1969 a, 1978 de
'lordre de 45 pour cent. Les
haitiens ne se doutent pas
que le galop des prix va se
poursuivre voire saccelerer
Les difficult liees au re'.-
vement de 1'economie nation
nale et les d6faillances danas
le syst6me de la remunera-
tion du travail salaries fu-

iVoir suite page 7)


Aussi, dans l'immddiat,
mon action visera A:
Acciltrer 'ielaboration
du nouveau curriculum en
vue de son experimentation,
convaincu que la renovation
du syst&me dolt passer par
le primalre.
Trois points caracterisent
ce nouveau curriculum :
a) l'utilisation du Crdeole.
come langue d'enseigne-
ment,
b) 1'enseignement du fran
gais comme langue strange
re;
c) Putilisation en premie-
re ann6e primalre d'un pro
gramme de prdappreritissage
prealable aux. apprentissa-
.ges de la lecture, de 1'6cri-
ture et du calcul.
* Etoffer l'Unlt6 de Pla-
nlflcation et de Pr6gramma
tion pour permettreo sa see
tion de recherche de fonc-
tlonner.
Creer une section de
formation et de recyclage
pour les 2 premiers niveaux


de notre enseignement.
Crder une section d'dva
luation pour un contrble
plus scientifique de rende-
ment scolaire et 1'amiliora
tion des examens.
Crder une section de
recrutement du personnel de
manidre it rnduire le nom-
bre d'enseignants non 0ua-
lifids.
Former des administra
teurs de 1'Education en vue
d'arriver au plus t6t a une
regionallsation organisde, me
thodique de Penseignement
-- Rajeunir les cadres
pour accroitre PefficacitA
,es actions engages.
Au niveau de l'Institut P6
dagogique National, nous
velllerons & ce que se pour
sulvent les travaux de re-
cherche aints que les pro-
grammes de formation de
conseillers p6dagogiques. Ces
programmes seront etendus
aux professeurs du s:-con-

(Voir suite page 6)


Les grandes lines

du programme

du nouveau Secritaire d'Etat,
M. Joseph C. Bernard
(Suite -voir le No. d'hier)


~---lb---------- ~ _______ ____ _~__


CO :UMI3US MEMORIM
LIO~RiAR Y







PAOE 2


MMERCD B 2AVRIL 970


. s .. / -.


LE NOUVELLISTI

S, PAGE LITTERAIRE



Les


Le Cerisiep


Les Chevpux


Au Lambi TNig]
bSEM


CETTE SEMAI]


Mercredi 25

Rencontre extraordinaire Rodrigue Milien et Tot

Jeudi 26

Shooear C


Vendredi 27

Soires special avec Toto Necessite qui vous off

I I y aura aus res Ambassadeurs $ 2.00

Samedi 28

A partir dc 3 h p.m. ,Cocktail Jeunes. avec Shoo

SamQdi (Soir) 28

X Premiere grande Soiye de Retour de Coupe C'

i Touted la Emil Setfcte est invites au Lambi c

iauvelles Compositions que vous apporte Cpupe

|< Dimfinxhe 29.


A partir de 2 h p.m. ((Boom Cocktail Ambassadeu

Dimanche (Soir)

X Pour co6turer le week-end en beauty, Le Lambi

% Toto Necessite et Shoojar Combo
IN,.


,t Club


NE


to Necessity


Combo


$ 2.00




$ 1.00


Irira de nouveaux tubes.






gar Combo $ 1.00




oure (ns. Select.)

e samedi. Pour dansey les


Ci ure


rs,


Adm. $ 3.Q0




$ 1.00


vous propose :

$ 2.00


I PROGRAMME DU


Shoogar Combo



S Jeudi 26


$ J.gQ


Vendredi 27


Au Marquis a Delmas En compagnie de Jo Jacques pour la prejiere 9ojs

Samedi 28

A partir de 3 h p.m. Cocktail au Lambi en comag i r s~e Ti Crgl (A!liery


Dorival)


$ 1.00


Samedi (Soir) 28

Spir e -- au Corso Disco a Carrefour Adm. $ 2.00 et .00

Dimanche 29

Soiree au Lambi En companies de Toto Ncessite gql vous qRfnip de

nouvelles comppsitions lam. $ 2.00

FLASH -- FLASH

Dimanche (Soir)

A partir de 4 p.m. pile Le Shooaar Combo donneea un ,,Boom

Cocktail, au Littoral Night Club (Casino) spdia4leptaV. pqr les eppes --

.dmI._ _.pp


Je d6core les vergers d'Hal
ti, embellIs la Malson Blan
che au 'bord du Potomac.
Les 1vres o' rientaies aux
trois grands archipels ep I-
tourent le foaer de ce, gp t
macdrd de 1'amour. Comme
elles, la pejure ot la chair
Sde mon fruit s tondent. 'dis
paralssent, doclles et mol-
I les. dans l'appetit dos hih -
mains. Je so meilele sur les
rives du Rhin' et partage..
sans melange. ma dentelle
- soyeuse que le verit calin el
jaloux falt glisser sur les
f ins plls des eaux. Tige atta
chee de la branche. il- pro
dult de ma seve fai la joie
des marchands dans les
rayons des magasinm ou sont
rangees les polres et les p6
ches, les prunes et les pom
mes. Au bord des chemins a
vant de se dissoudre dans
une nouvelle destine, mon
fruit reste lid a la vie par
ses attaches naturelles !


tCe soir, tol et mol, l'Ame
en fete, le carillon dans le
coeur, des ardeurs gourman
des nous brfllent les pig -
ments... On se verra remain
a 1'ombre du cerisier.>
Plongeant la vie. loin sous
terre, 11 nest meilleure pro
tection centre les humeurs


L'oreille. belle parure du
visage I Ourlne et delicate
chez la femme, elle reveil-
le en 1'homme Dieu est
complice je ne sais quel
instinct de canibale. Elle lui
dedle, la femme, des soins
extremes so0is touts les la
titudes, 'les enjolivent par-
fois de somptueux bijoux, de
bouples qpi le jour nous par
lent "de finesse. Corbeille
d'argent en plastic, guitar,
sabot et babouche en or. Des
nerves ou des diamants scin
tillent de mille feux saus
los lustres et le neon.
plus stir avec la vie autour
L'0oeillo, le contact le
plus sur avec la vie autour
de nous. Du desert d'Aut1ira
lie aux glaciers d'Alasbl;
jusqu'aux terres inclimen
tes de 1'Afrique du Sud,. 'est
par elle que tam tam et ra
dio, 6lectronique ct morse
nous communique 1langois-
sc des homes. Elle ddchif
fre le scc e des .alIzs et
du zephir, sidentifie au ruis


sismilqucs. Tu peux trem -
aler, 0 terre, turbulente et
june De ses raclnes vigou
reuses plus viCoureu-es que
les series de 1'algle, ;' tient
Ie OI tourmernti. Les mus-
cles 'vg-.Iux aurs coqjme
ds bras a il.utet se dgten
Oent et otirc nt tentateurs
un bouquet de fleurs et de
fruits : le CeriSier I
on dirait. La chair va de 1'i
Des potames en miniature.
voire au saumon, 'vire,' en
nuances 6tourdissantes, du
vin rose jusqu'au rouge Vif
et fonce. L'attache de la' t
ge est just au milieu. Est-:
ce un nombril de nouveau-
ne ? C6dant a la suction, elle
laisse ressentir, la cerise, le
secret d'une vie nouvellp.
Des grains dures et rugueu
ses presque semblables au
cafd. Les fruits ne se voient
pas toujours. L'arbre est un
pin de noel qu'un artiste ra
ce, maitre en jeux do iumi&t
re, a compose pour locil. Les
feuilles d'un ton ontle et dis
cret, autant que le.- nervu-
res, sont plutit vert-bouteii
le, quand la cerise est mure.
tenant bien plus du sucre
que de l'acide.
Comme il fait bon te vnr,
0 cerisier !


L'oreille


seau parmi, les calloux et
la mousse. Elle comprend
le volcan quand il gronda
,'. menace. Cci 5e sai sl, 1P
martellement des pas, le
galoo d-:s cheva. i sont dpS
tectes par elle a t.rfs lon-
gue distance. Dans les rnp-
ports humans, elle d*cile
la voix de l'amitit -t dd I'a
mour comme le sifftement
de la haine C'est par l'oreil
le que nous arrive une musi
que douce et vaporeuse. in-
jectant dans les cellules et
dans le sang, dans le coeui,
et dans 1'mme, la qcietude
et lapaix. C'est encore par
1oreitle que montent vers
nous les voix houleuses de
la Volga, cells mysterireu
ses, poignantes, des for't3 a
Jricainc ; t (s incn at iot,,
du chantre vaudou. C'est tou
jours par elle que ls notes
puissantes, plaintives et syn
copies du jazz. le balance
meant de la samba, la mnrin
gue rieuse des tropicqucs. ifont
galopcr dans les vei.es des
rayons ,iu ilcil.


x x x x

Les tissus du Magasin


Sont-ils nombr.ux a sa -I
volt qu'un universe exisle
dans un magasin de tissus ?
Point n'est besoin de c.cern
ne. (Jn pou de curiosity soc
element. Avez-vous dejta oui
che de vos mains le grosi
bleu avant la lessiv. ? Soli
de en tout temps. C est un
produi.t de nos usines cornme
le chambray et le dunord
qu'une couture savante trani
forme en oeuvre dart. Moti
tChs en fils nuances, inspi-
rds du terroir, pour le bion
heur des jeines, des 641gan
tes et des tourists.
Du samee d'lHaiti, de cou


ches d'oicvin' avec IP poilds
et les inesures. Chaque p.iys
present un systnme. Cost
pa.ssionnant et instructif.
Un coup d oeil stir le ra
yon de luxe : satin, organ
di, piques de tous genres, tis
sus moires, pailletis c or et
d'argent .. C'est feerique. On
pense. miconsciemment. lus
ire.'; Ierles et diamr.nts..
Ces tissus merveilleux pout
dames c-nt des voisin,- trds
prestigieux : casimir de tons
les tons, tergal, dacron le-
ger des tropiques... Nature
lerlent, pour Ic trousseau


leur beige, grand ami des il faut chaussettos et mul
" i., -ur : i rieOn l, .nti nos choirs.
mains atl n I1Ir: rCll[. -)I'. par


.,uIrs Cc-t 1.- fi d d.' nls
Doches-
Japon. Vous y avez tid t
C : imnprim6.' ctiennent de cet
r, t,:lrre loitt. iOr 1 n''est
meillEuie rtf-f:renri: que la
ghciisbhi uLapt e de kta:,.no
soiptueux 'ornant en 6ti
quette la pitce de tissu.
Roumanle. ,Qpelle eat, bel
le, cette ttee de femme Che
'veux buurirfDc. Dc-s "euy
bleus et so Gf,:,jr >,nil-dcoe |a
mer de nos p1 ltg,:.- ,,m It
le Danrube U-. F;ttu '
Elle nest pap romp'u,:. 1 c-
:iquette. puicsq i,'. d? l' .ati
des clients. le ti a '-st de
qualltc.


Le patr., tait heureux oce
voir o -,, articles npi r cids.
Un beau voyage en sommie.



Pihakaracies
assurant ie~ rVifce
cete nail
MERCREDI 25 AYIRIL 1979
DIT COIN
R. Mgr.' Guilloux
POST MARCHAND
Poste Marchaeid
DELMAS .
DeUimla
JEUDI 26 AVRIL 1979


Du kaki de toutesi lIe nuan
ces. Le: vert olivc Slerra qUATRE SOUS
Maestrar retient i'atlention. Sans Fill
11 vient des Eta.it-Unis. Mexi BON REMED
que : tissifs aI fleurs .. Br6- Rue Lainarre
sil : toile a drap. Belgique: DE CARREFOUI
de la dentelle .. France, Ro Carrefour
yaume Ui, Pologns, Bulga x x
ie, Les Indes, la Horigrie,
Hong Kong.'St vous aimez la PETION VILLE
gtographle, outre la sequen
ce en couleur. .ii v ts offre MERCREDI 25
lb un bel x:<-rcice de n6i- STE THERESE
tnolre. Rue VIUate
Y irT m


Les chi-'r(s. Vcus avez un
falble pour les chlffres ? "A
mtUez-vouis A tudler les t1


R



AVRIL 1979


JJUUI Z2 AVRLIL 1979
VILLEJOINT
Rtie Faubert
VORT-AU-PRINCE


veux.
C'est une erreur, ils sont
Dourtanit beaux. Volr et tou
cher se complbtent.
On pgt enTegistrer ce Ola
logue en plLakUirs points du
mon e. t.qu voyageop-., von
lez-yous ?
Cheieux frals et soyeux de
behb sentant le lait maier-
nrel. 1 hihue et ]e eavon.
Cheveux cr pus et polognes
rl. Jeurje hom e que le inou
s,?lls- Cleopt'lre.3s :ii inrs-
rnrti subllme de 'bervfre
gardent enttie leurs aolgti
pour la vie.


Cheveux de la femme en
dormle Inondant l'oreiller de
luml-m' parrum-e.
Chev.eic des fenimm' nol-
res de lI'Atfrictic- Alirji.a* tix
tresses etudlee:.
Cheveux de chliz nous..du
cercle Caraibe, '" .'' ..,'iintX
parfois du coiffetir ci tell
int jolis
1..'J ait fi argentds
'Cheveux'blantc. de grand'
mere ert de son '.nil 'InpoI
entourant le vLage'd'un ha
lo de douceur.
De- tous les cheveux
du monde 'les plus beaux
sont les tiens>.


xxxx

Les Bras
MfVanchot... C'est dur. T1 mept la flamme. Les bar-
est manchot.s De 1'Antarti- t, de :r, gagnant les nues,
que au P1oe Nord, partout .iraIhanrt des vivats. Les dis
dans le monde, la douleur quec d'or vont de la terre i
humane devant cet etre in la lune.
firme s'expri.me de la mime Au concept. vous aimez
maniere. On s'interroge : bien 7 le success se blottit
eblesse de guerre ?... au entire l'arcbet et )e violon
t r a vai ? o p 4 ra- pour fair trembler 1.3 lwu
tion de prestige ? xLe choc tres.
porte certain; torse' bomb, C'ost sained;. ,Ce noir on
a. controller leurs bras com va danger>. Sous le premier
me pour s assurer qu'ls sont complete de bonne coupe, la
bien en place, force a donno r0.:-.'ous., a
Les bras autant que les 'amour, au rythme d'un
jambes ont une histoire. saxo belant et moqueur, d'u
D'ofi vient ce corps chaud ne guitar etincelante et
entire papa et maman 9 t moiselles ou c nq a six ans qui, desertant avec les couleurs, le parfum,
son lit, introd.it au petit la musique qu'il requt de la
matin un process d amour muse ? Rimbaud, malheu-
Avec des bras pour fare cou reusement, est trop souvent
ler joie et fi.erte dans le de la fete. Vient alors le re
grand lit blen partage. tour dans un coin de chapel
Huit ans. Confession. corn le, a 1'ombre de ces bras qui
union et 1'6treinte divine. s'interposent sans fatigue Pn
On serre bien Jesun, sur son tre les lai.deurs humaina,.
coeur pour qu'il ne so save Du veau gras il y en aura
pas. toujours..
Arrive le temps ), le
maillot est pret a coder, Un beau matin, un caril-
sous la pression des mus lon bleu se mIle aux bruits
cles. Le temps aunsji oif la de la ville. Vous etes au cou
maman fait des jalouses. Pa rant ? Il se marment. Les
pa de son cott, si savant d'or bras, on ne les compete dans
dinaire, n'a pas l'air de com 1 epoux qui. porteront dans
prendre les. allies et venues le cortege. Suivons ceuix de
de ces anges aux robes frou un instant la plus belle des
frontantes, coffees et parfu reines.
mees. Les amoureux ne sont pas
Dans la clameur des sta des Atlas. mais leurs etrein
des. les Apollon couleur de tes multipiiees soulevent
bronze, couleur d'ebtne rant des galaxies.



Haitiennes

Epaulez le programme pour

ccmbattre le deboisement et

l'rosion en utilisant 1s

tRechaud ai Kerosene |


r




J,


de la

Haiti Metal


Prix actuel: $ 16.50

EN yENTE DANS LES STATIONS DE

GASOLINE PANS LES SUPER MARKETS

ET CHEZ LES DISTRIBUTEURS

DES PRODUITS DE HAITI-METAL TANT

A PORT-AU-PRINCE

QUE DANS LES VILLES DE PROVINCE



Distributeur Exclusif


CURACAO TRADING


............................................................................ F


joies secr6tes

TEXTES LfTTpEAR4S
Par Max MENARD


Soiree au Lambi


L -.~~~WUFIEW-,------- --n~C --- K r ------ ~L ,~-c--~ r~-r-~-m--~------ -C, ~ -JPIIPI


" "'" m


-r-~+r~sruwl~Rppp~r~Kw~A~rru~oruru~rrs~


b='-cBMB~mcapra'gppGGroiaiCrqgcy^^^^w


ru


,'






MERCREDI 25 AVRIL 1979


4 ,:i:uc 60000000


... e ...... d'Americains



.... ....QNOI **pr6fdrent Colgate!


DANS NOS CINEMAS


CARNET SOCIAL


IMPERIAL Deces de Ermite
IMPERIAL 1 Camille


MERCREDI 25 AVRIL 1979 MERCREDI 25 AVRIL 1979


PRIX UNIQUE $ 1-90
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hres.
JULIA
CAPITOL 2
MERCREDI 25 AVRIL 1979
Avant 2 h 30
Odes. 3-00
AprGs 2 h 30
Odes. 5-00
12 h 2 h, 4 hres
6 h 8 h 10 hres
LEGITIME VIOLENCE

CAPITOL 3
MERCREDI 25 AVRIL 1979
Avant 2 h 30
Odes 3-00
Apres 2 h 30
Odes. 5-00
12 h 15, 2 h 15 4 h 15
6 h 15-8 h 15 10 hres 15
FORCE NOIRE

CAPITOL 4
MERCREDI 25 AVRIL 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
11 h 45, 1 h 45 3 h 45,
5 ih 45, 7 h 45 9 h 4q
LES NAUFRAGES
DE L'ILE PERDUE



Rex TheAtre

Mercredi 12 2 4 6 8 10 hres
Avant 5 heures
Entree Odes. 2-00
A Partir de 5 heures
Entree Gdes. 3-00 et 5-00
IDIEU, JE RESTE...
Jeudi 12 2 4 6 hres
LE CYNIQUE,
L'INFAME ET LE VIOLENT
Avant 5 hres
Enlrie Gdes. 1-50
A Partir de 5 heures
Entree 3-00 et 5-00
Jeudi 8 hres 30
PELIN TET
PRIX UNIQUE : $ 2-00

X X X X

ETOILE CINE


12 h, 2 h, 4 hres
Entree Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 8-00
COOL

IMPERIAL 2

MERCREDI 25 AVRIL 1979

12 h, 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hres
Entr6e Odes. 5-00
Entree Gdes. 8-00
DE L'AUTRE COTE DE
MINUIT

IMPERIAL 3

MERCREDI 25 AVRIL 1979
12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres

Entree Gdes 8-00
ENFANTS Gdes. 3-00
LES REQUINS DU DESERT

x x x x

AUDITORIUM
Mercredi 7 heures
SON DERNIER CONCERT
Entree Odes. 3-00

Jeudi 7 hres
24 HEURES DE LA VIE
D'UNE FEMME
Entree Gdes. 2-00

xx x x x

CINE LIDO
Mercredi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gde. 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 2-00
LE VICOMPTE REGLE
SES COMPETES



D, LUXE CINE


Mercredi 7 h et 9 hres
.Jen i G h 30 et 8 hres 30 Entl.re $ 2-50
LE CIIEVAL ET L'ENFANT LES BAROUDEURS
Entree Odes. 1-50 et 2-50
X X X x


xxx r

CINE OLYMPIA
Mercredi 12 hres 2 h 4 nres
Enl.r)e Gdes. 1-50 S
i h 30 e 8 hres 30
Enlr6e Gdes. 2-00
LA LUTTE
Jeudl 12 h 2 h 4 hres 6 hres I
Entrie Odes. 1-50
SHIBA
8 hres 30 E. C
Entree Gdes. 2-00
PARTOUZES SUEDOISES
Entree Gdes. 2-00

CIRE TRIOMPHE
SALLE I

L'INVASION DES
PROFANATEURS
Entree : $ 1.50 et 2.00

SALLE II
LA PETITE
L-ntree : $ 1.50 et 2.00

SALLE III
LA RAISON D'ETAT
Entree : $ 2.00
SALLE IV
LA CARAPATE
Entrde : $ 1.50

xx x x

PARAMOUNT
Mercredi 12 h 2 h 4 heures
Entrle G. 1-50
6 heures
Entrde Gdes. 3-00
DRAGON DANS LE
TRIANGLE D'OR
8 h et 10 hres
Entrde Gdes. 3-00
EXCES
PORNOGRAPHIQUES



Stntgal
Mercredi 6 h 8 hres
Entrde G. 1-50 2-00
BRUCE LEE L'INVINCIBLE
Entree 0. 2-00 2-50 3-00
Jeudi 6 h et 8 hres
EMMANUEL ET
FRANCHISE
Entree 0. 1-50 2-00


MAGIC CINE
Mercredi 6 h et 8 hres
UN FLIC SUR LE TOIT
Entree Gdes. 4-00 5-00

Jeudi 6 h et 8 hres
UN FLIC SUR LE TOIT
Entree Gdes. 4-00 5-00


L'Entreprise Celcis et Le
Nouvelliste annoncent avec
peine le ddcls de Ermite Ca
mille survenu le 24 Avr1 ce
vers 11 heures 30 p m. a 1 6H A
pital Francais. di
En cette douloureuse cir- F
constance, 1'entreprise Cel-
-is et Le Nouvelliste preset
tent leurs sincires condo t8
l1ances a :
s5
Au Directeur ae i'Ecole n
Faustin ler, Monsieur Eche- N
Ion Pierre, a son spouse, noe s
Bernadette Camille, Mada- d
me Veuve Franqois Camille d
et ses entants : Andrd Ca -
mille, Inspecteur au DOpar q
tement du Commerce et de C
l'Industrle, a Monsieur Lu
dovic Camille, Comptable s
aux Moteurs Reunis. Maison
Berhmann, I l'Infirmilre Al
ta Camille, actuellement au f
Canada, au Pasteur de 1'E- I
glise St Paul, Joseph Camil- s
le; aux petits-enfants :
Listz Frangois Camille, Bee
thoven Camille, Nancy Ca-
mille, Georges Sand Camil-
le et leur mere Marie Rose
Simon, a Madame R sar, nne Jocelyne Camille
et ses enfants Natacha et
Marie-Carmel Cesar, h Ma-
rie-Carmel Camille, u Pier
re Andre Camille, a Mada-
me Veuve Joseph Camille et
ses enfants : Yvon Camille,
Janine Camille, Jocelyne Ca
mille (junior), Monsieur Ray
mond Carrid et sa femme
nle Giselle Camille, h Ma
dame Irma Mathias et. ses
enfants, ainsi qu'a son epoux
a Madame Veuve Chris-
tian Dessables et ses en -
enfants, a Monsieur Et Mine
Clement Romulus et leurs
enfants, a Mr R a o u 1
Camille et ses enfants, ac-
tuellement au Canada, a
Monsieur Hermann Camil-
le, Inspecteur au Departe -
ment du Commerce, a Mon-
sieur Emile Camille et ses
enfants, Directeur du Jour-
nal L'Education et a sen On
cle maternel Monsieur
Louis et a tous les autres pa
rents et allies affcctes par
ce deuil.

Les funerailles de la re-
greLtee Ermite Camille se-
ront chanties en 1 Egli.se di
Sacre-Coeur de Turgeau 1
Vendredl 27 Avril 79 a 4 hei
res p. m. Le convoy partirn
du salon Ange Bleu de 1'Er
treprise Celcis ol l'exposi
Lion aura lieu dos 2 here
p. m.


LE BISTROT

RESTAURANT BAR GRILL
PIZZERIA CREPERIE

Votre Rendez Vous de midi

a 1 h. du matin


MERCREDI 25 AVRIL

Special Bistrot


avec" DjoJack'

DANSE ET SPECTACLE


MARDI SOIR

S<>'


VENDREDI SOIR

<>

2 SPECTACLES DIFFERENT CHAQUE SEMAINE


TOUS LES SOIRS

I Diner dansantavec ((Bistrot Combo).


SLE BISTROT
Tel.: 2-1809
- ru&Baaaaaaa'.cG.GoaeoeoraGoscacocoae


I
6s
vI
u
a
rt

ai
an

iyr
yi


la
ia
h
tu
C
ni
se
Pa
Me
fa
K
si
ne
m
ve
ft
L
ei
B
be

et
L


Dtcts de Mr.
Gasner
Barthdlemy

'ax Villa announce le d6-
survenu le Dimanche 22
rll 79 en course a 10 heures
soir de Monsieur Gasner
rthelemy, a 1 HOpital St
tanols de Sales.


Nicolas Dorilas, Gable Ga-
briel. Aux families Louhis,
Dorilas, Bosquet, Salvant,
Desrouleaux, Charles, Can-
tave,, Compere, Calixte, Mo-
liere1 Saint6, Dejean, Doli-
ny, Rigaud, Thomas, Jean-
not Michaud, Jean-Baptiste,
Jean Louis, Deetjen, G6rard
Mascary, Cordon, a tous les
autres parents et allies nous
adressons nos vives sympa-
thies.


En cette o6nible cireons -ques seront c
nce Pax Villa et Lo Nqu- Les obsiques seront c e1 -
luste Drasentent leers brles b la Basiliue Notre
mnathies a sa veuVe Mada Dame le Jeudi 26 Avril a 4
e Gasne Barthelemy n6. )heures p. m. Le convoi part
arie Thlrtse LesDinasse. & e/nra du salon funeraire de
s enfants Monsieur et Ma lentreprise a la Rue du Cen
me Hugues Excellent Ma tre. L'entrle au cimetitre se
.me nie Marie Yol&ne Bar fera par la barriere princi-
elemy et enfants. a Morn- pale. 254
ie, Gerald, Gasner Junior,
hantal. Lionel. Gina. So x x
a Maxime Barthelemy. a
s frlres Monsieur Raoul Deces de M. Andre
aul et enfants. Monsieur etll
adame Fritz Paul et en- Dorsainville
nts. Mademoiselle Nina Les Pompes Funbres Pa
ernisant. h ses Tantes Mon Leat Pompes Funbss at P
eur et Madame Enaillo No ret Pierre-Louis vous cannon
S Madame nle Barthels-cent le d6es de Monsieur
ez Madame nee Barthele- Andr6 Dorsainville
y et enfants. Madame veu A sa veuve nee Carmen
e Cloment Michaurl et en- Lambert; ses enfants : Eddy
ants. Monsibur et Madam Madame nee M
uc Larose et entants, Mada Lemoinrsainvilleet Madamee M
Te veuve Joseph Barthelem unique Dorsainville, Madame
t enfants, Madame Veuva Madame Jole Dorsainvileur
ertm Kernisant, Mada le Monsieur Gllmaud Dor-
e Simone Kernisant, se sainville; se petits-en -
eaux freres et belles socurs ainville; s s etit soeurs :
monsieur Lamartnie DeuLois Lon Dorsainville, Monsieur
t enfants, Monsieur Loeuis t Madame Ovide Dorsain -
espionasse et famille, Moon ,, ,,,. Ma niama Oisia.s P(


rard


sleur Auguste Lespinasse et le, J
famille, Monsieur Ludovic me n
Lespinaese et famille, Made Marc
moiselle Marthe Laspinasse, me
Madame Guillaume Marc et ses.i
famille, cases cousins et cou cousi
sines Madame Veuve Lau Dors
rienne Rosembert nee Hour fant.
trlou et famille. Mtdame sain'
Hilarion Dessources n6e ne,
Heurtelou et famille. Mon- Cora
sieur le Docteur Andri Sam lard
et Madame, a Madam.? She- ures
nert. Max Andre rfeu telou dres
et famille. a Mademoiselle thie
Cfara Heurtelon. Aux family
les : Barthelsmy. Lesnin..s hC
Sse. Excellent, Nonez, Mi -
chaud. Benoil Goasse. Henr
a telou, Larose, Christophe. et
r ah tous les autres Darents er
allies 6prounves par ce deuil

Les funlrailles de Mon -
sieur Gasner Barthelemy s e
u ront chanties le Vendredi 27
Pe vril en 1 Eflise St Gerard
u oft la d6Douille mortelle se
a ra exDosle ods 2 heures P. M
n 24/

s xx xx

Deces de Mme
Joseph Monjoie
Dorilas
NEE ANNA LOUHIS -
Les Pompes Fun6bres Pa-
ret Pierre Louis vous annon
cent le ddcls de Madame Jo
seph Montjoie Dorilas ne
Anna Louhis survenu I la a
Ruel le Titus.

A son Ipoux Toseph brMont
Sjoie Dorilas, I ses freres et
soeurs : MM Charles et Paul
Louhis, Mesdames Emma et
Germaine Louhis i ses ne
Sveux et nieces : Docteur et
Madame Achille "Salvant.
Monsieur et Madame Luders
SSaintl, Monsieur et Madame
Louis Desrouleaux, Monsieur
Roland Rigaud, Monsieur
Fritz Comptre, MM. Glrard
et Guy Charles, Monsieur et
Madame Frangois Jean Bap
1 tiste, Monsieur et Madame
Jacques Michaud, Jeanine
SCharles. Monsieur et Mada
Sme Claude Jean-Louis, MM.
Luclen et Eddy Louhis, Mon r
sieur et Madame Franck 41o
Slire, Monsieur et Madame
Guillermo Calixte, Mon -
sieur et Madame Leon Doll-
ri Monsieur et Madame Ca
sinor Gdrard, Monsieur et Ma
dame Joseph Cordon, A ses
tantes Mesdames Maria et


Anne Bosquet, sea cousins et
cousins : Me Jean Cantave,
Cdlia Cantave, Thdrtse Bos-
quet, Clrcee Chariot, Revd-
rend PFre Edgard D6louls,
Anna -D361ouls. Monslebr etc
Madame Pinchinat Dorlins.
Monsieur et Madame Grgol
re Thomas, Leonle Thomas,
Bertha Mascary, Madame
Eugene Franqols, Aub6ry D6
slru, Veuve Joseph Dorilas,


nee Lucine Dorsainvil
oseph Bernard et Mad
nee Anna Dorsainville
Jean-Michel et Mada
nle Rita Dorsainville
neveux et nieces; a so
in Monsieur Polynic
ainville, Madame et e
s; aux families Dor -
ville, Lambert, Lemoi-
Bernard. Jean Miche
idin Pdrard, Coutard, C
, Lilavois, a tous les a
parents et allies nous
sons nos sinceres synim
s.. Ma l


Les obs6ques seront chantIes le Jeudi 26 Avril a
tIes h 4 heures p. m. Jeudi heures P. M. en 1'Eglise
en 1'Eglise du Sacre-Coeur Sacre-Coeur de Turgeau.
de Turgeau. Le convoy parti convoy partira de Pax Vi
Ta du salon fundraire de 1'en Sacrd-Coeur oif la d6poul
treprise. 254 mortelle sera expose dl
x x x heures.

Deces de Mme O -
Marie Desir
Deces de Mme
Pax Villa announce le d6ces
survenu le 22 Avri1 79 a 8 Robertine Noe
heures 30 A. M. apris une
longue maladies courageuse- Pax Villa announce le
ment supported de Madame ces survenu le 23 Avril
Marie D6sir. ia 'Hopital de l'Unive:
En cette plnible circons- d Etat d Haiti de Mad
tance Pax Villa et Le Nou- Robertine Noel.
velliste prlsentent leurs
sympathies a ses enfants M. En cette plnible c:rco
Marc St. Jean et Madame tance Pax Villa et Le 1
noe Jocelyne Dalzon, Mon velliste presentent I
sieur Raymond Elie et Ma- sympathies a son fils
dame ice Olga Th6rency, sieur Guy Nazaire. a se:
Monsieur Pierre Goin et Ma res et soeurs Borgela 1
dame nde Edith Valles, a ses Lemoine Lelusma, Mad
enfants adoptifs Monsieur Jacques Bonheur nee Lc
Alexis Edouard et Madame na Noel, Madame Jeai
nee Simone Milord, Mon. Georges, Madame Marie
Ssieur Pierre Joseph et Mada rese Georges, Jeannette
me n6e Josette Jeanty, Ma a ses Oncles et Tantes
demoiselle Micheline Jean- riez Noel, Madame Ma
Y ty, a sa soeur Madame Rose de Noel, a ses neveux e
0 D6sir, a ses petits enfants ces Madame Lemercier
Marie Judith, Florence, Re Joachin, Madame Paul
r ginald et James Philippe G6 tone Virgile, Mademoi
1 lin, a ses 9eveux et nieces Lana Colas, Raymond
Madame Carmen Desir, Mon Edouine, ThGlusma,
sieur et Madame Emma Louis-Jean, Steker
: nuel Desir, Monsieur Jac- Louis-Jean, Glrard G
r ques Bredy et Madame nee et Ducamel Georges,?
Alourdes Dlsir, Jean-Marie, cousins et cousins Noe
e Guy et Walker Edouard, L vere, Blanchard, Met
- ses cousins et cousins Mon Joseph, Belizard. Jean,
a sieur et Madame Oriol Las- point. Aux families :
e, caze, Monsieur Arnold St
i- Jean, Monsieur et Madame
; Gerard Beauvais et famille.
n Aux families : Desir,, St Jn
ee Jeanty, Therency, Valles,
n Gelin, Joseph, Beauvais, Las
- caze, Prophete, Content, E
- lie, Perpignan. Anglade, Cy
l, rille, Jeudy, Jean Sympson,
;a Dalzon, Desrosiers, et a tous,
au eIs autres parents et allies
a eprouves par ce deuil.
pa Les funerailles de Mada-
Iij me Marie Desir seront chan


A


Peut I


Oui, vo


Le re
lla ce
11 cc
lie
s 2 m
cl
4
p
d
t,
r
dl
e de
79
rsitM
ame

ns-
Ncu-
leurs
Mon
s fre
Noel,
samp
ouisi-
nine
Th6
Noel
Che.
athil-
t nip
J.
An-
iselle
Nozo,
Joel
Fils
1ousse
t ses
1, Se
nard,
Au-
Noel,


azaire, Joachin, Virgile, Co
as, et a tous les autres pa
nts et allies dprouves par
deuil.
Les fundrailles de Mada-
ie Robertine Noel seront
hant6es le Jeudi 26 Avril a
heures P. M. en la Basi
ique Notre Dame. Le convoy
artira de Pax Villa Champ
e Mars ofi la depouille mor
elle sera expose des 2 heu
es.


Deces de Mme
Melina Mentor

MENTOR NEE MACLINA
P-x-. Villa announce re deces
survenu le 22 Avril 79 en sa
residence privee I la Fleur
Ducheine de Mme Melina
Mentor iee Melina Valcourt
En cette penible circonstan
ce Pax Villa et Le Nouvel-
liste presentent leur syn-
pathie- a sa fille Mademoi-
selle Marie Yolone Meetor;
le Revrend Pure Boniface
Fils Aime. Aux families :
Mentor; Antoine;St Furey;
Dorfeuille; St Fort; Jules;
Fils Aime; Thys; Souleas;
et i tous les autres parents
et allies eprouves par ce
deuil
Les funirailtks de la roeret
tu6e disparue se-on cian-
t6es le Jeudi 26 Avril 79 a
4 heures P.M en l'Eglise du
Sacre-Coeur de Turzeau. Le
convoi partira de PFx VIla
Sacr6-Coeur oil la d6potuille
mortelle sera expose dcs 2
heures. ?


LEROCONDOR


vous faire &onomiser!




us economiserez jusqu'a


$111.00



En choisissant




AEROCONDOR


Pour vous rendre A Miami



VOTE AGENT DE VOYAGES VOUS

EXPLIQUERA POURQUO?

VOUS POUVEZ AUSSI APPELER





AEROCONDOR
La Ligne Aerienne de la Colombie


I-aTA~


PAGE 8


CAPITOL

CAPITOL I


2-3675 -- 2-0101 Angle des rues Pavee et du Peuple




ou


6.1090 -.6-0790 Atroport International Francois Duvalilr

(2 heures avant le depart des vols)


--- -o, c-- ----- ----


I I I II I I 18kll~l~l~bll~


>OSOCCBOOOS-00030-B-.ra>S-jS-j-


LliL~ ~L-~


cl. .. .. l-j







PA1F 4



La pouss'e des prix-


1,'Il i. hIn lhb, il'l I TAIII.FAU
,it, m jort'ii o'lIo lh l,( I ll N 11

Ii3 till Olin rlprint, d I Pia P ,i(J i o

li:.iullon vn i l, l prlii l r P is Roug
tin l : I i l (i t Ill atl lie s R uge

Uio n. ,Ills en 1ll o li xde ltI Pols N olrs
').ivllii. tleii lil'e ll' I' plliOa rill
qti ile d conllt)cdir' Ill Vi. dii Et'e. c
h1 1 r1 h1 u loi i lti ellt litte Ri J u oa
vrr.s I li t liu.osit Lf, pl niOilo Riz bla
it it(,. p.u( .tic e <-ern6, du 1lZ b n
Inllills Jilsque mnaintenrint. Rl J1 1 Wat
tI's ecoronilltls dJirlont cux
qui csl ldiltffic A quantiifler, Mais
c v'sl A dire. it cfllfnfc.
outI ic qii iltipeut, dire 1 Millet IPetit
csi' irconscrit aillouFr 'un
bond spectaculaire des pro- Riz Mmie G
adults cosmetiques. La pro -
ml6re haussce. qu'l!s ont subtle
I la mni fevri ', osclllalt en
Ire 15 el, 20 pour cent. De-
puls la courbe s'accentue au
rythme d'une ,ltiesse de crol ABLEA
siore
La fievre se ressent sur
le march des prodults na- Pots blanc
tlonalx de premiere necessi
Ie Sll faul sp borncr aul Pols Rouge
mnlarcie agricole, on consta-
tera iune poussee vertigineu Pois Noir
se de prix.
La lSitu nation compnlltc p, Rijaie
Ar cll(' .1 c-istait en .te blnc
d-rnwir, ptrmlet de se ligil-
t 1nv montintee d environ liz Jn C a
10 lpour cent de certainls pro
dutls tIlcs les tiaricolts II ('n Mais mouluO
est de mlic'ni du riz Mnie
( uOUlSSV CL m1Stl passed de Millet (Petit
9 i)A 13 G la gde marmite.Les
itltrcb vanritles de riz accu- Riz Mme G
sentl pour !n euib'-e une
haiuse allant de 10, 20 L 30 L'infuence
pour cent. quasi g6R
La hausse parait sensible nest pas to
au niveau des prix du millet stir la pous
ou du mals moulu. Elle con coles. Cette
nalt un Laux moindre. oscil que aussi p
lant autour de 10 pour cent constate. de
Voir tableaux publics ci-con nees, entire
tre. gricole et
mographiqu
procaine.
tienne s' ele
A d'habitants
Ssieurs soU
Par contre,
cole. quand
SJ- stagnant,
jet, le jo

qui faith au
maintes foi
d'arriver


IX DlES PRIX .SSENTIEILS i ACT'UI'LSIl Une Ile0 nctiOn 0
diilIi's rreT .tliort iiRan
CX JOBSSALF4 SALOMON NIRVANA luolltilqiue, tilrdenlt &
flnlr. Aussi, le contr
12 13 0. 13 0. 12 Gi prix demourrt-l-l
nujourd liul Illusolro.
12 13 G 13 0 13 G I0e polds ino rotombe
I 6pan!o du culi onil
12 0 13 G. 13 CG lnvestl d'un ponlvolr
trs fragile. On se i
8 8 8 0 t 50 fco r Ue o n Iltern
Tout rcd6finir pour t
9 cG 9 GQ ) G nifler.


ude





anouftosse


10G 10G

5 G 5 G 50

G 4 G 50


13 G


, 10 G


5 G

13 G0


13 GC


LUX DES PRIX (ANCIENS) (ETE 1978)

9 G 8 G 50


ide



o Mil)

0ougousse


9 G 8 G 50

9 G 8 G 50

9 G 6 G 50

9 G 8 G 50

7 G 7 G

9 G 40

9 G 3.60


9


9 G


e de revolution ritablement
ncrale des prix production a
ut a fait decisive un agronome
see des prix agri problem t'e
e derniere s'expli nition de la
par le desequiibre re. Reste A
epuis quelques an terms doit
la production a- solution.
la croissance de-
ie. Des l'annee
la population hai Les marcn
vera :1 7 millions so font une
, soulignent plu situation. A
urces medica'es. ductivite di
!a situation agri principal re
Selrle nest pas l'analyse des
regresse. A ce su nees de 1'en(
urn.i Panorama se demanded
insisted en necessaire d
tori., en matiere larisation di
Is sur la nccessite tir des sou
a une po'itique ve sionnement.


9 G

9 G

7 GT

9 G

7 G



3 G 50

9 G

r;.tonnelle de
e.ricole. Pour
, la solution du
nt A la redefi
questoin agrai
savoir en quels
s'enoncer cette



ands grossistes
autre idee de la
lemu avis, la pro
u sol en est la
esponsable. Mais
differences don
Luete conduit A
r s'il nest pas
e tenter la regu
u march a par
urers d'approvi-


P. R A


CONCENTRE

(Suite de la 16re

les compatriotes de
pora'a rentrer daps
Message que Man6s
dult a sa fa.on da
toils qu'll appelle :
course.

Dans Dlscours, r
yons la mer sous fori
ne band bleuel clair
pare les Etats-Unis
Un jet laisse le pays
reaction des Etats-t
pays de l'Oncle Sa
fteres de la diaspora
bre des grattes-ciels
usines s'affairent i
sortes de teaches. I
blent n'avoir pas e
Haiti est ce palmiE
don't une feuille tra
i'autre c6te de la me
tar du rameau d'oli
du en signed de pai
reconciliation. Une
d'outre-mer a tou
peut-Atre, trop ou p
comprise. Car, elle v
ribre le palmier r
bananier courbant
poids d'un une banane commer
rir. Sous le palmie
tres attentif, un
garde. Et tout au fo
1- decor, untaaurea
train de mugir. Not
be volt tout ca. Elle
elle attend... elle o
longuement qu'ell
temps de pondre u
Vraiment. c'est
A valeur historiqu
doit interfsser bien
d'un cot6 ou de I'
Bassin de la Carai


:1


^^'3'


DEPARTMENT DE
t blen EDUCATION NATIONAL
L h 1 SECTION D8
so d& L'ENSEIONEMENT
role des PRIMAIRE HAITIEN
j uqud Circulafre
Tout La section do l'Enselgnie-
quc sur mentt Primalro Hultlen n I'
nnatour vantage d, poiLt Ela la con
d'uchal nalssnnce des Intoresses quu
'cli ouve lea sxainenis oilltiela du CEP
ltal.lvoe : elat du BE Auiont lcu a P-
out pla au-P. et daiiw ;I.2 diiilcts
scolalrc-i de Provinces -
LE6 MIEMES QUE LES AN-
NEES PRECEDENTE6 leis
lundl 4 et- mardi 5 Juin 197jT
b partlr de 7 h 30 A.M -
A P-au-P les sleige dez Can
didats seront ainsi repartis :
A.- Gargons Ecoles Na-
tionales (Sidge unique)
page) Lycee Toussaint Louvertu
re (Rue St. Honored) de A a Z
B.- Fllles Ecoles Nationa
la dias les (Sieges)
le pays a) Ecole Externat la Pro
retro- evidence (Rue du Peuple) de
ins une AA C
(Rue Lamarre) de D a J
c) Ecole. des Soeurs de Ste
nous vo Anne (Place Ste Anne de
rme d'u K a Z
e qui s6
d'Haiti C.- targons Ecole Pri-
en di v6es (Sieges)
Unis. Au a) Lycee Pdtion (Rue Pe-
am, nos tion) de A a E
a leom b) Ecole Frere Andr6 (Rue
et des Lamarra) de F A I
h toutes c) Ecole Jean XXIII (Cite
Ils sem- de l'Exposition) de J a L
entendu d) Ecole D. Dumerlin (Rue
er royal Joseph Janvier) de M a Q
verse de e) Ecole Jn. Mie. Guilloux
er a lins (Rue Mgr. Guilloux) de R
vier ten a Z
ix et de D.- Filles Ecoles Privees
colomb p (Sieges)
t vu et. a) Ecole Tertulien Guil-
)as assez baud (Rale des Front Forts)
aoit, der- de A a C (C6rilus Marise)
royal, un b) Ecole Rep. du V6nezu6
sous le la (Place de la Cath6drale)
s... don't de C a E (Cezar Linda)
nce a mr c) Ecole Ste Trinit6 (Rue
er veille, Mgr. Guilloux) de F a K
chin de d) Ecole St. Martial (Rue
nd, dans Lamarre) de L a M
.u est en e) Ecole Rep. Argentine
tre color (Rue Capois) de N a P
attend., f) Ecole Virginie Sampeur
attend si tRue Capois) de Q a Z
e a le E.- Ecole Mrct Louise
in oeuft (RuIe Dr Aubry ."ieEoe U-
une toile ni:|:e) B.E. E-'-v ,t Elenln
ue 1 Elle tiree.
des gens La Section en profit pour.
'autre du prociser 6galement que les
be. Exam-ns du B.S. (Brevet Su
perieur) commenceront a
P. B. partir du Lundi 25 Juin 1979
A Port-au-Prince a l'Ecole
Rep. du Vn6zu61la.
L Pour la Section :
Emmanuel COTY
Coordonateur Nationql
264


DEPARTMENT DE LA
SANTE PUBLIQUE
ET DE LA
POPULATION
PORT-AU-PRINCE, HAITI
PROGRAMME
D'EXPANSION ET
D'AMELIORATION DES
CENTRES DE SANTE
RURAUX UNITE
D'EXECUTION ET DE
COORDINATION


MERCREDI 25 AVRIL 1979


AVIS DIVERS


P6rou
rep. Dominicalne
Trinidad et Tobago
Uruguay
V'6nezuela
Le d6lal confientl & la II-
vraison de ces v6hicules soe
rn de Deux Cent Dix (?O)
Jours civlhs co,,-cullfs a-
prs la date d'approhatlion
du contract llant le DSPP
et le fourniseur.
l.es ltlLreissies pourront
oblenir les documents d'of-
fre apres le ler mai 1979
en adressant leur demand
accompag,,ee d'u,,e remise
de Treite Cinq dollars i$36i.
au : Bureau du Directeur
de l'Universite d'Ex6cution
et de Coordination; DSPP
Port-au-Prince; Haiti
ou Buckley; Inc .
1201 Connecticut Ave. N.W.
Washington; D.C 20036
Suite 712
USA
Les offres devront parve-
vir au plus tard a. 11:00

heures A.M. (heure d'Haiti)
le 15 juin 1979 au Bureau
du Directeur de l'Unit6 d'E
execution et de Coordina-
tion; DSPP; Port-au-Prin-
ce; Haiti. Les offres en re
tard ne seront pas consider
rees.
Docteur Francisque MI-
LORD
Directeur de I'Uniiversit6
d'Ex6cution et de Coordina
tion DSPP



PROJECT D'EDUCATION
GO UVERNEMENT
HAITIEN
BANQUE MONDIALE
BOITE POSTAL : 2162
Ref. No. :
Avis d'Apoel
d'Of res


ADMINISTRATION
GENERAL .A -7 TI
CONTRIBUTIONS
AVIS

Le Direoteur general des
Contributions conflrme dar.s
vis en date du 13 F6vrleL
1079 publil dans les lour -
naux de la Capitale.
Cet avi est ainsi l lbell :
I1 est demand aux p )-
priutalres et a tous les int6
ressis de communiquer, danF
le meilleur dtlal. a la Divl
ston du Contentleux de 'Ad
mlnl&tiaadon G unerale des
Contrlbutlorns tous les litri,
papers, pieces ou documents
justifiant leurs droits sur
une proprlt6 fonds et b'Vls
ses, sise a 1'Habt1atlon sFEbR
MATHEo, Section de 'Etang
du Jonc, Commune de P6-
tion-Vllle.
Cette properr te JYune con
tenance de 5364m2 37, drcla
r6e d'Utillt6 Publique par Ar
ret6 en date du 19 Septembre
1978, Nioniteur No. 71 du 12
Octobre de la meme annie,
est borne au Nord par Gol
bert BIGIO prntendu pro-
pridtaire, au 3ud par la Nou
velle Route de Kenscoff, et
a l'Est par une route de pt.,A
ration donnant aces a


la route de Kenscohf el
Sl.'Ouest par Madame B6da.
ndnal connue, prdtendue pro
priltaire.
Port-au-Prince, le 27 Mars
1979
Directeur GOneral
ODonel FENESTOR, Av
x x x
AVIS

L'AamlnIstratlon G6nfrale
des Contributions rappelle
au Public e-n general et, en
partlculler, rux Contribua -
bles asaujertis a i Impbt sur
le Revenu Base Lreative.
Base FPrfaltaire, Cnitfres
d'Affalres et Biase Profession
nelle que la date de pale
ment' (deuxiime Semestre)
de cLs InMp6ts arrive a 6chian
ce le 30 Avril en course.
Cette Administration de-
mande en consequence aux
intdress6s de se mettre en r&
gle avant la susdite date a
fin de ne pas encourir les
surtaxes de 10 pour cent par
mois ou fraction de mois
qui commenceront a courier
a partir du 2 Mat prochain.
Port-au-Prince, le 17 Avril
1979

Odonel FENESTOR, Avocat
Directeur G6neral.


Une cohesion lente



a se dessiner


(Suite de la l re page)

te de 3.000 places et por-
tant le nom d'un celebre
athlete local.

Ses premiers moments de
cette reunion international
commemorative du citquie-
me anniversaire de la Fede


La Direction efn Prolje ration professionnelle de
d'Education No. 2 Gouver Curagao (Fedeprol) et a la
nement Haitien Groupe quelle assistaient plusieurs
de la Banque lwondiale, officials du Gouvernement
dans le cadre de l'Accord sortant de M. Ben Leito, no
de Credit 770/HA, se propo tamment le Ministre du
se d'acou6rir Dix (10) Vehi Sport et de la Culture AM.
cules tout Terrain dune Roqqer Stanley; s'avererent
contenaice de cinq per- particulierement compliques
sonnes. Ces Vhicules se- pour la nouvelle formation
ront mis a la disposition Noir et Rougei recent tom-
du Projet d'Education No beur des St Dominguois aux
" p cvue de son ex6cutlcmi eliminatoires des Jeux de
Les documents d'Appel Moscou 1980. Une selection
d'Offres peuvent. ltre reti- haitienne ind6cise; privee
res tous les iunrs ouvrables cette fois-ci do 12e home
du 28 Mars 197(1 an 25 mat et qui dfit connaitre toutes
1979 de 8 hres a.m. A 4hres les peines du globe i evo-
p.m. A I'adresse suivante: luer sur un terrain adverse
Proje a'Eflucation No. z pratiquement glissant sec
Government Haitien Ban et d6pourvu de gazon.
que Mondiale ,
C/o DGpartement de 'Eou. La premiere action hai-
cation Nationale tienne qui sonna uve chiu
Cit Ce e 'Exposition de alerte dans le camp ad-
Port-au-Prince Haiti verse et qui donna le fris-


P.O. Box 2162
Adresse tle6graphiqua
PEGHBM
Port-aU-Prince, ce 27
Mars 1979
Ing. Nicolas SAINT-LAU-
RENT
Directeur


Avis aux ETATS UNIS
Fabricants et Efats Unis :
Distributeurs de Le President
vehicles tous Carter et les
terrains Droits de jhomme


Les fabricants et les dis-
tributeurs de vehicles tout
terrain des pays membres
Mligibles de la Banque Inter
am6ricaine de D6veloppe-
ment sont invites a. partici
per a l'appel d'offres lance
par le Departement de la
SantA Publique et de la Po
pulation pour I'acquisition
de Quince (15) v6hicules
tout terrain dovt les speci-
fications sont fournies dans
les documents d'offres et
de contract.
Le programme est finan-
ce d'une part par le pr6t
447/SF-HA de la Banque
Interamericaine de D6velop
pemsent au Gouvernement
Haitien sign le 13 fevrier
1976; et d'autre part par le
Budget de Diveloppement
de' la Republique d Haiti.
Par consequent; 1'Aligibilit6
des distributeurs par raison
de nationality; ainsi que
l'origine des biens et servi-
ces requis pour l'execution
du prqjet seront determi-
nes en suivant les rlgles ap
plicables A L'utilisation de
ces ressources-la.
Les pays membres 6ligi-
bles de la IID sqnt :
Argentine
Barbades
Bolivie
Brisil
Canada
Chili
Coplombie
Costa Rica
Equateur
El Salvador
]Eats Unis.
d'Am6rique
GUlATEMALA
Haiti
Honduras
Jamaique
Mexique
Nicaragua
Panama
Paraguav


WASHINGTON (AFP)
Le President Carter a
souligne mardi A Washing-
ton: lors d'une ceremonies
commemorant le souvenir
des victims de I'holocauste
n.zi: cue < et parlera toujours pour la
defense des droits de P'hom
me dans le mondea.
10Nous devons nous effor-
cer de comprendre. (...) et
plus que tout; nous devons
nous souvenirs; a declare
le President am6ricain A
cette ceremonie; organises
au Capitole.
A cette occasion; le Presi-
dent Carter a lance un noun
vel appel aut S6nat pour
qu'il ratified au plus vite la
convention international
sur la prevention du genoci
de. ilSans action concrete;
nos mots sont sans valeur)s,
a declare le Chef de la Mai
son Blanche; qui a visit
il y a cinq semaines le Yad
Vashem; memorial a Jeru-
salem didi6 aux six mil-
lions de juifs exterminws
pendant la periode nazie.
eNous devons reconnaitre
qu'a chaque fois qu'un Itre
human est dipouille de sa
dignity; que chaque fois
qu'une personnel devient un
objet de repression; est tor
turee oa est victim de bri
mades ou de racism; c'est
tous les homes qui en
sont les victimess: a decla
r6 le Prisident Carter.
aL'echee de l'huma,,ite a
reconnaitre cette verit6 mo
rale il y a quaratle ans a
permis A l'holocauste d'avoir
lieu, Notre gienration- la
generation des survivants-
ie permettra pas nue cettP
leqon soil oublide. Les
droits de I'homme et la dl-
gnite humane soeit Indivisi
bles): a conclu le President
americain.


son aux spectatcurs sur-
chauffes; attendait plutot
la 22e minute quad Ge-
raid Romulus a environ u-
,e trentaine de metres des
buts gardes par le portier
Eddy Zinhagel; d'un tir as
sez vigoureux faillit de peu
ouvrir la marque .

La pression curacaolaise
par contre se fit en main-
tes fois sentir avant la re-
prise. Paul Maxi imposant.
elegant e cnhaleureuseme,,t
felicite par le quotidien a
grand tirage de la metropo
le de Curaqao NOBO,> a
et6 tres sollicite tour a tour
par les intrcpides Hum-
phrey, Godfried Bern:ldio
et Clemencia le poumon de
1'equipe n6elandaise.

Nos hotes obliirent d'ail-
leurs satisfaction A la 43e
m. Guy Allen intervint irre
gulierement sur lavant
centre Koots Huir.phrey
qui partait ball aux pieds
en direction des filets hai
tiens. L'arbitre Yan Leona-
ra recent d6tenteur du bad
ge de la FIFA; accord le
coup franc direct iidiscuta
ble. Le brilliant ailier gau-
che Godfried Eric; le snum
ber ones de Willemstad;pro
fittant du mauvais place-
men t de Mlaxi et d'un barra
ge mal inspire des defen-
seurs haitiens placa avec
succis son tir de 35 m.

Nos foot-balleuri apparem
meant piques au vif; passe-
rent illico a la vitesse super
rieure et prirent carrement
la direction des debats sous
les regards inquiets des sup
porters. Op sentait m6me
venir d'un moment A d'au-
tre le but lib6rateur. Nos
adversaires men6s par Pen-
traineur Edmondo Sol Con-
fesor; pendant longtemps
assez vigilants et impermea
bles ne purent cette fois-ci


contrecarrer Jn, Marie Bap-
tiste cui a la 50e minute ni
vela le score apres un ca-
fouillage en pleine surface
de reparation adverse et
provoque par un corner ex6
cute au prealable par Jn
Joseph Mathelier exterieur
gauche de I'equipe haitien
ie. Ils tenterent de peu de
reprendre I'avantage du
score; deux minutes plu-
tard par l'intermediaire
de l'exterieur droit Erwin
Bernadino; apres une bevue
puerile de la defense visi-
teuse.

Les proteges de Vertus
laisserent passer lorage
puis reprirent le control
de la situation A la 59e
m. un excellent coup de
pied de Carlo Br6vil pass
just A cole de t'angle gau
che (90e) de Zichegel. A 13
minutes de la fin; notre
Buldorez se retrouva enco-
re. La ball certes avait p6
netre les lucarnes des cura
caolais apres le coup de sif
flet de I'arbitre qui alert
par son assistant Lionel
Boer: signal iihors jeuii.Ce
fut alors I'une des plus
gra ,des deciions de M Leo
nora qui nous invita a la
meditation puisque I'arbitra
ge de la parties; quoique
fantaisiste; n'a pas A6t jus
que Ia: a vie d'oeil dirige.
Le match prit fin sur le

score nul 1-1. Mais d'une
mani're gcnerale en depit
des brillantes combinaisons
et les percees parfois assez
dangreuses des neerlan-
dais; les haitiens firent
neasmoins preuve d'une
plus solid superiority tech
nique et d un jcu plus sO-
duisant. Nos representants
ont etc particulierement
transcendats en 2e. mi-
temps. Fritz Bobo et Ge-
rald Romulus ont parfois
emerveille le public cura-
gaolais; Mathelier toute-
fois n'etait pas trop dans
le coup et Lionel Bayard a-
vait du mal A s'imposer au
course de la lere p6riode.
Les formations alignces :

HAITI

Defenseurs: Goebbels Ca-
det; Lyonel Bayard; Guy
Allen; Gerald Duverger De
mis: Jn Marie Jn Baptis-
te; Gerald Romulus; Carlo
Br6vil
Avant : Joseph Mathelier;
Fritz Bobo; Jacques Jn
Louis

CURACAO

Buts : Eddy Zinhagel
Defenseurs: Raymond Sofia;
Martina Nelson Constancia
Erick et Hoger Churnes
Demis : Parnefiek Antonio;
Clemancia Rignald; Andra-
de Janin

Avants : Bernadin Erwin;
Koots Humphrey; Godfried
Erwin

Arbitrage : Yan Leonora;
Lionel Roer et Rudy Mozez


Soulagement rapide -
pendant
ces jours critiques





centre touted douleur .


~~ ~~ ~ ~ ~- -- iC T -~-- "i- Ir-~---- --i---------~--r- --r- -.:-~1r;--.i5.~__~_lp~-*-:-;~o


I rk,..
Lzl-A




WV.;.>< -, -. '.


MERCREDI 25 AVRIL 1970


R6umioa ea Floride du group
Sde plantcatlon nuclaeilrs de 'OTAN

VOTRE HOROSCOPE 1 BAS: IENNE pae qu e,,,,,15
Fr n / ',I nes Drake I S eoSall-lu; ne peuvent outil-


JEUDI 26( AVRIL 1979


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)

Si vous 6curtez les rac-
courcis et les projects dou-
tcux; la period est bonne
pour une affaire financier
nouvelle. Recherchez un
gain.

20 AVciL t4U 20 MAI1
(TAUREAU)

Vous aurez aujourd'hui la
determination pour attaquer
line affaire de creation. E-
vitez I'intrigue sentimentale
et amcliorez les liens exis-
tants.

21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)
Si voun. prenez pour confi-
d(lent tn supdrieur. ou uni
pa relt; vous serez aidi
pour un souci personnel.
Dl)'icate situation sentiment
tale.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)

Un peu de mondanitd
vous donnera un meilleur
moral. Bone conversation
avec des gens dignes de
Vonfiance. Ne melez pas les
affaires et le plaisir.

23 JUHL-T AU 22 ABOUT
LION)

Nouvelles entreprises pro-
fessionnelles menant a des
gains financiers. U, visi-
teur venu de loin apporle
un peu de trOuble. Des sur
prises a la mason.

23 ABOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)

Periode propice aux pro-
jets educationnels et aux
nlans d avenir. Surprenants
developpements s ur le plan
financier.

23 SEPT. AU 22 C 2TCHRE
BALANCES

L'accent est sur les buts
financiers communs; les
questions d'assura ce et
d impots. Dressez des plans
mime si ldes pieces sont ac
tucllemcnt ia redouter.

23 OCTOBR3E AU 21 NOV.
tSSCORPION)

Ie( vieux amis montrent
leur valour. P'artenaires ou


proches alliMs ont des IdWes
nouvelles quo vous n'ap-
prouvcz pas pour linstaAt.

22 NOV. AU 21 I0EO.
(3AGITTAIRE)

RWorganisez Votre bureau,
faites vot re devoir et vous
progresserez dans votre car
ribre. Un rendez-vous senti
mental a des consequences
inattendues.

22 DEC. AU 19 JAN'VILR
(CAPRICORNE)

Vous serez heureux du de-
veloppement nouveau d'une
relation ancienne mais un
vouvel attachment senti-
mental est moins recom-
iande. Attendez-vous s des
ehli:angements dans vos pro-
jets.

20 JA"'IER AU 18 FEVRIEBR
(VERSEAU)

Avez des projects d'ameliora
tion pour votre foyer. Con
sultez les organismes de
prets. Les questions familiar
les se resolved mais les ef-
forts de carrier sotl moins
heureux.

13 FEVRIER AU 20 MARS
POISONSN)

Ayez d'importantes com-
muications telephoniques
et faites des visits. D'im-
portants contracts peuvent
etre negocies avec success.
Mais les details financiers
demandent davantage d'at-
tention.


sI VCUS ETES NS
a UJOU.D HUII

Vous etes idealiste et prati
que. Vous avez du flair
pour les grosses affairs
mais vous choisissez sou-
vent le plan des arts pour
laisser votre marque dans
le monde. La modecine; I'e
education et les teaches pour
le bien detre general sollici
teot votre altruisme tandis
que 'art; la sculpture; la
scine et la litterature don-
neAt un cadre a votre crea
tivite. Dans les affaires;
voi i reussiriez come direct
teur de society; banquier
et industrial bien qu'une
simple carriere d'affaires
ne soit probablement pas
dc nature it vous satisfaire
enticrement.


AMERICAF ~SUGAR HSAYTI-AN

COI1PANY S. A,

(9 U (riF, MI RAF'FI'E; POPULAIPEI,

POPT~l AU -JPRINCE, IIAITI


iMME IHASCO

SOCIETE, ANONYME HAITIENNE

(Patvr trabiat


(FLORIDE) (AFP)
Six des hult Ministres de
la D nfense des pays menm-
bres do I'Otlian sent rculs
il huis close depuls nmardi
mating it la base adrienne
d'Homestead; en Floride;
pour ftudier la riposte ai
opposer au d6ploiement de
plusieurs missiles sovikti-
ques de portee intermddiai-
re en Europe.

Le recent d6ploiement en
Russie Occidentale d'au
moins 50 missiles mobiles
sSS-20s a ti6tes nuclfaires
(auto-tractes) de 4.000 km
de portee ot la possibility
de voir bientot deployed le
SS-21; missile' nuciaire
dit du champ de 4.aille
d'une portee de 120 km;
sont a l'origine; entire au-
tre; de cette reunion du
groupe- de planification nu-
cleaire de I'Otan sous la
presidence du Secretaire a-
mdricain la Ddfense; M.
Harold Brown.

Le d6ploiement de ces
missiles n'a pas diclench6
de panique au sein de l'Or
ganisation du Traite de
l'Atlantique Nord; a souli
gne un representant de lor
gasisation; emals l'Otan est
revenue tries consciente de
la menaces qui pese sur el
le avec l'accroissemelt du
nombre des missiles sovidti
ques en Europe.

La mobility du aSS-20,>
dote de plusieurs tetes nu
cleaires inquiete beaucoup
les Etats-Majors; surtout


Rhodesie : L'Eveque Abel Flazorewa


SALISBURY (AFP)
Petit et timide; I'Eveque
Abel Muzorewa; 54 ans;
don't le part; le XConseil
National Africain Unifides
(UANC); a reported mardi
Ies elections generales rho-
desiennes; a commence sa
carrier politique en 1971;
presque par accident.

Jusque lis il avai' 6tudii
aux Etats Unis; au college
msthodiste du Missouri:
puis au college Scarrit i
Nashville (Tennessee); a-
vait d'etre fait Eveque de
l'Eglise Methodiste ameri
caine en 1968.
En novembre 1971; le ape
tit Evequen; comme on lap
pelle en Rhoddsie; fut ap-
proche par un group de
militants nationalists pour
prendre la tete d'une cam-
pague destinee a faire e-
chec a un project de regle-
ment du conflict rhod6sieci
que le gouvernement conser
vateur britannique et le
Premier Ministre rhoddsien;
M lai Smith; teitaient de
mettre sur p*-d. L'Evqeoc
fonda le h(Conscil National
Africain I) (ANC).
Les semaines suivantes;
il fit descendre dans les
rues plusieurs dizaines de
milliers d'africains; campa-
gne qui fit capoter la teita
tive de reglemeit envisage
par Londres et Salisbury.
L'Eveque; qui s'6tait ain-
si acquis une grande popu-
lariti; devait s'engager de
plus en plus dans la politi
que. En 1974; il se retrouoa


president d'un ANC regrou-
pant tous les dirigeants na
tionalistes. A ce titre; il se
rendit Pannee suivante a la
conference de la paix de
Victoria Falls; a la frontier
re entre la Rhodesie et la
Zamble; qui devait aussitot
avorter.
L'Unite des nationalistes
etait trop fragile pour sur-
vivre. AyEgnt mission d'uni-
tier les rangs nationalists;
l'Eveque se retrouva finale-
ment lui meme i la tete
d'une faction. II est a l'dpo
que consider comme un
afaucono sur la scene poli-
tique rhodisienne. Ayant
installed son siege ia Dar Es
Salaam; il tient des propose
guerriers. En fivrier 1976;
a Maputo; il declarait:
Smith doit capitulere.

A la veille de la conferen
ce; 6galement avortee; de
Geneve; en octobre 1976;
I'Eveque rentra en Rhode-
sie od il fut accueilli par
une foule considerable. A-
vec reticence; il participa
en 1977 aux discussions
pour un reglement naiter-
ie)) avec NJ. Smith; au
course, desquelles il apparut
rapidement comme le per-
sonnage cle de toute solu-
tion excluant la guerilla. 11
est alors qualities de etrai-
tres par les nationalists
en exile.
Nd A uomtali: ville fronts
l!'re avec le Mozambique;
le 14 avril 1925; l'Eveque
appartient is 'ethnie majo-
ritaire Shona .


,rl/r//.,;K.cP~C~f~llbllll I CI00Cc~%I~


HiF, 'nlereo huler amipiier.
205 WVanl conunuous
phi psTA 6000












G osrut r,--TWO2 l%'',15 Nat .1 COhmn rr -c.w.nq totheT-C landI
orlnore' as.ydirii.,r, I 1r. 13,'.: it.'.* k',I .AFC In' FM salr.. 1
.FN rm i.. I., n.-. g a, ... .: 1uc nlrn.11 i I-ar lortnn,q

sul3rO s-ni hy Islu..rri...

volurr~.1 tfapmorarlm .r to O ir-.bbl.'.ln a mis dub and add.;
commenerdae
ft. re's ci~ltI~ f.s-hitsc tIS ais',' Ill 043011

PHILIPS


SPEC]


DU MOIS 1



A la Curaqa


TV


RABA


IAL


D'AVRIL



i0 I


adding Co.



IS


I


---------I-.


Michele Scotch Club



VENDREDI ET SAMEDI






Disco Nights


set u" .4vtnge anti-ballsil-
que contrae cas miNmib,
MM. kiapns Apel IRFO ;
Attilio Ruffinl (Italie); il
lem Scholten (Pa s BS);I
Rolf Han.en (Norsvge) et
Fred Mulley (Gra,,de-Breta
gne) envisagent aeec M
Brown utilisationn d'autres
moyoes de riposter on utill
sant par exemple centre
ces sSS-20s des misDUes de
croisiere et le ePershings
.aglripaicn ameliores;. sus--
cpplibJes les uns et los au-
ires d'attei,dre le territoire
sovietique depuis l'EuPope
Occidentale.

Autres moyens de defense
centre ces missiles; le ren-
forcement des abris anti nu
cleaires; des silos et han-
gars des escadrilles d'inter
ception et la mobility des
mat6riels de I'Organisation
susceptibles de servir de ci
ble aux missiles sovietiques.

L'objectif essential de 1O
tan; souligne-t-on; est la
dissuasion. L'adversaire
doit avoir conscience du
prix qu'il est susceptible de
payer en cas d'attaque.

Les Ministres canadien et
ture de la D6fense ne par-
ticipent pas a la reunion.
du groupe- de planification
nucleaire; Pun en raison de
la champagne 6lectorale
dans son pays; le second
parce qu'il a du regagner
Ankara pour participer ak
un important vote au Par-
lement.


elle Formule J


ieeoaoeoaaoBO accooaooeesosss c iaosg-


Le 50eme anniversaire de la Boulangerie St. Marc


(suite de la le. page)

ais6 de trouver du credit. Sou
vent, c'dtalt un probleme in
soluble de satisfaire aux o
obligations : Uis connurent
des nults de troublantes In
qui6tudes, d'angolsse meme.
Par le fermet6 de leur Ame,
Claude et sa femme arrive-
rent a dominer les contin-
gences. Avec un came olym
pien, une rare lucidity, 11s
noursuivirent leur oeuvre et
formerent des projects pour
son developpement. De ce
faith, quelques ann es plus
tard, Claude fit l'acquisi -
tion, a 1'avenue Jean-Jac -
ques Dessalines, d'une pre
pri6te de 125 pieds de faqa
de sur 250 de profondeur qui
fut agrandie par l'achat de
celle de feu Justin Germain
Ce qui permit d'eriger une
construction imposante pen
dant trente ans et a la Bou
langerie furent ajouties d'a
bord une epicerie ddbitant
des articles divers pour la
commodity de la clientele
et ensuite une section pour
la parfumerie. Enfin, 11 fut
etabli ia 1'tage une cafftt
ria qui n'eut pas longue vie
Qt sert actuellement de de-
pot pour des marchandlses
et des objets divers.

Quaat s la Boulangerle et
a la pa.tisserie, suivant l'6vo
lution survenue dans ces do
marines, on ddploie des ef-
forts afin de les pourvoir
d'un equipment model Re.
Ainsi, on a plusieu.tra machi
nes : Une pour trancher le
paln, de3 mixers OlectLri -
ques pour petrir la pbte. On
fournit de nombriuses qua
litis de pains : tri is., tran
chM, diabetique (notr), en-
tier, au beurre et toutes sor
tes de biscuits secs.

Par ailleurs, la Boulange
ric Saint-Marc, ayant un ef
fectif de 110 ouvriers envi-
ron et des membres du per
snnl on lnqt.upmW


ce la collectivit6 et dissi
per les causes de rancune et
de ressentiment en dirigant
los regards de l'indtvidu
vers un horizon plus sympa-
thique.
C'est pour magnifier ceux
qui ont eu de telles proccu
patrons et attlirer l'attention:-
du pubi su.-: leur3 efforts
que 1'edifice de la Grand'
Rue a ete peint et que sa fa
gade, ornee de guirlandes e
lectriques, ast resplend;sans
te de lumifre la nuit a 'cette
occasion. Et aussi pour la
reception offerte apres la
messe a l'eglise Sainte Ber
nadette a 6 heures A M., le
salon de la belle et1 ele-
gante demeure, rayonnante
de corbeilles, de bouquets de
flours varies, former une
magnifique perspective. Les
mots d. compliments de cha
cun des .nvites pour les Ia
borieux hotes de cans par
tent en fuses pour celdbrer
cinquante ans de lutte, d'obs
tackles vaincus pour aboLu'ir
au succs et a ila victoire.
Et la gaiet6 pitille pour ren
dre homage a lear coura
ge, leur perseverance Qu'im
portent tes detaes, les sacri
fices. L'oeuvre est la, palpi
tante de vie. Tout respire
dans l'ambiance, la distitc-
tion, la serdnite, lo volupt6
une voluptu tapie dans le
coeur de toute assistance,
engendree par la satisfac-
tion de contempler de, rea
tion de contempler des really
stations proiltables a tous.

Obdissant aux exigences
de la generosiue qul est le
fond de leur nature et pour
exprlmer leur gratitude d'u
ne faqon concrete a la clieno
tele qui leur a permis de de
velopper leur entreprise le
long du temps par ses mar-
ques de sympathle, dencouI
ragement les propri.ealres
Sides Magasins de 1'avenue
Jean-Jaciques D(O;salines con
Sseltent, in appr:ciable ra-
bals sur tous les articles en


D sonneu, en pluyantun, zu. .....
d'oevre cale et utilsantions de conLempler des really
lis matictes premieres pro au Samed) 28 inclusivement.
'Idulles darts les ]:ys, tells C est done une bonne nunal
que la marine, le sucre, la nc pour lous..
nantegue, l'huil" des pins,
etc., apporte une contribu- Pour la grandeur de la fa
tion important a 1'cono twlle.e lc imgnifque e01ce
mie de notre pays. Elle est L",e repres 1ne la Boulan-
ainsi une *ri-eprise q': Ira- gerle St Marc, avec ses ac-
vaille dans le sens du deve -esoiores, a ete onstr'.it au
loppement pr6ronis6 Tra le nuilieu de tous et pour tous.
gouvernement de la RDnu-C'st une citadelle bbdtie pour
blique, 'lacun de-; membres de cet
De pareils 6tablissements te familke et qui assure 1'a
qui ne sont pas tres nom- mour, la comprehension, la
breux dans notre communal solidarity entree eux.
t6 dolvent recevoir un con- Claude Etienne, nean -
rur- l. ,c- d,- I'Etat qui moil1s., h la tite d e ,cite
d.,it. i.nitr cun prp d.- le r cnil i siitltlut til qul fair partic ou
tre reel d allaitre -cest dif patrillOin ntllonal p.ur son
ICile a 5detrimirer II srt Itlllte, come dIt i Nl.outel
vral par le rivn'eau econn liste du 21 Avril couranrt,
mique generSl pour fixer reSte aussi simple et ialma-
I imptl sur le levenu. ble que quarl'd ,I 'ommen-
PA, r n v t i[- -lIiC M1-ap


Dautre part. les nomnreu
ses banoues t.tablles dans le
pays doivent nempresser oe
les alder des qu rls en font
hla demand et cu'on cons'.0
te qu'ils ont une discipline,
une admtnistratlon serieuse
et ne 'engagent pas dan.;
des defenses somptualreis.
Ainsl. ce-. itablissements. par
leur expansIon et les bons re
sultats obtenus, auront une
valeur d'exemple. C'est Ia
rreIlleure racon pour les Ins
titullonsi bancaiies Instal -
lees dans note pays de con-
courrir a la promotion so-
clale de notre communauoe
en donnanlt un essor a 'ln-
dustrle et au commerce.
De ce fait. Ils inclteront
ceux qul voudraient. s'enga-
ger dans les affairs a ne
pas heslter a se Jancer dans
une entreprlse.
11 Important done de ce61
brer convenablement toutes
lea reallsations enregistrIes
le long du temps par la Bou
langerie Saint-Marc, aprbs
cilnquante ans, car s'6ver -
tuer h bten nourrlr lenfant,
I'homme, c'est travalller
pour un mellleur ordre so-
cial. C'est done rendre servl


(,ait, n avanit comm capi-
tal que sa oinrne iolonte. son
erthouslasme. sa iemme et
aes enfanti t0n o.is Ag. qu il
farllai elev'r et qui ontL au
jouro'nui

1i Ghlslalne E. Fequl:re,.
Bacneliere en Administia -
tion Commerciale de New-
York Univer-itN.,;
21 Marc, Comptable. bras
droit de son pere, Econo-
miste diploma de New York
University et de Harvard Uni
versity;
3) Pierre-Claude. compta-
ble Diplomed de l'Universt
te de Mexico;
41 Ludner, Architecte, DI
plomi de la Faculte des
Sciences de Port-au-Prince et
de I Unlverslte de New Mexl
co;
5) Claudle a flat des 6tu-
des universltalres pendant 5
ans a Paris au term des -
quelles e11e a enseign6 dans
un C91olge en la dite vllle;
6) Adeline E. Douphin,
Technlclenne de laboratoire,
Diplonm6e de New York. Ac-
tuellement employee dans
un h6pltal 4e create vllle.
Maluite int. lIs. Bouiarge
rie 1'Epiceije et le Maga.


sin qul y sent attachs, cons
tituent un Message aux corn
patriots ei, aux infants des
proprietaires. .It leur indi-
que a qil. progress on pout
atteindre par la vitontd. 1'
nergie. Et leur prog6nlture,
en jetant un coup d'oell d'i
cl 30 a 40 ans sur 1'6difice
don't les jolies lignes se pro
filent i la Grand'Rue dira
que nos venirds pera et me
re out et6 les sculpteuis ide
tout cela. Nous devons dtre
lies comme les das 's de la
fable pour 1 conserver.

C'est ainsi que nous la5ste-


rons fiddles i leur m6moire.
La puissance constructive de
leur nense., les resources
de leur imagination 6ecl -
tent dans 1'organlsatlon et
I management des diff6 -'
rentes sections de la Be-aan
gerie Saint-Marc.

Pour ce jour faste. 11 nous
est agrdable d'adresser nos
complim nits a Monsieur et
Madafie Claude Etienne. A
leurs enfants et nos f(licita
tons i leur devoud nerson-
nel et a tous les ouvriers.

L. C. PH.


( Suite de la 1re Page)

ans, au service d'un certain
nTcholiteo>... etc. Ses parents
lu1 ont done a manger et
a boire. Actuellement, la
zombie est bel et bien vivan
t3 chez les siens de qui. <1 d
mancipee, jouit les affec-
tions...

REFLEXIONS

S'agit-il d'une mort .appa
rente ? ou d'une mort rielle?
Dans ce cas, sommes-nous
ou serons-nous inf2stes de
zomb!s ? A notre humble a-
vis, nous ne croyons pas
qu'il 'agisse d'une mort reel
le dans le cas des zombis :
Clodonis et Francina. mals
d'un' tape transitoire ou
d'un sommell prolong, pro
voqu6... par quelqu'un qui
on a les secrets. Toujours au
service d'une cause ..

DANS LE CADRE
DU SPIRITISME

Selon les temoignags e-
crits, I'on peut affirmer sans
cralnte de se tromper que le
spirltisme, l'ldoliStrie, la ne-
cromanci' sont de vieilles
pratiques qui remontent a
des millenaires.
A titre de preuve ecrite,
c.tons le cas du Roi Saul qul,
deviant de la ligna trace
par son Dieu Yavh6, decla-
ra *: Cherchez-mol une fern
me qui evoque les morts et
j'irai la consulters.
Les ssrvlces d'une nicro-
mancienne a EN-DOR fu-
rent sollicit6s. Le Monarque
Saul voulut revoir et con-
suiter Samuel, monte de la
terre, au sujet de la terrible
bataille a engager centre
l'armee des Philistins La
;-., rcir.rI e ''- : I. r'.- d il'r b ,J
ile d eristLuli pl I:ir la it'r a1-1
paraitre .Samueli qul pre-
ait de i aus,..-i lerite : r-larl
ie- a'ix prochalns ailironte-
men:s centre les peuples Is-
raeti t Phillatin
En consequo nrc. consulter
ou eotoquer le_ 'morts' Fst
une bien vieille coutuine, u-
ne conutume trationnelle.
pulsqu? II n'y a ren de nou
veau sous le soleil.
Cependant dans le cas des
uzombis& revenues a la vie
en chair et en os au sein
de leur famille, 11 ne faut
s'en etonner Jesus-Christ
en a donned one preuve con
valncante en ressuscitant La
zarre qui odormaiti depuis
(4) quatre jours. Le Christ
a offert plusieurs exemoles
de resurrection: males II E-
talt mandate du Saint E,-


prit de Di'u et non de I'Es
prit du Diable.
Les Patrons du Spiritisme,
de la necromancie, de la sor
cellerie... sont mandates du
Prince des Demons qui est
aussi capable de tires grands
prodiges; car B'oelzebul sait
se deguiser en Ange de Lu-
mnre pour seduir., s'il etait
possible, meme les elus de
Dieu. C'est dire que Mon-
sieur Lucifer est tres puis-
sant... Et plu, qua jamais.
Aux ,rpl.1 a,-- ch-emo
logues. affluent I.. : -'rrrIle,
les credules, les mecreants,
les debonnaires, en quete
d'une b6atitude illusoire. Me
me aux conditions les plus
indignes de 'Ietre human.
Le Sage a raison quand il
dit : s-c dans la joie, qu'une ta-
ble garnie, dans le chagrin.
Roner MILCENT

PROCHE ORIENT :
UN PROCIIE
COLLABORATEUR DI1
PRESIDENT CARTER SUR
LE POINT D'ETRE
NOMME
,usuDer-
Ambassadurn
americain au
Preche GrOnt
WASHINGTON (AFP)
Le President Jimmy Car-
ter va announcer mardi: ii
Washington la nomination
de M Robert Strauss; Iun
de ses proches conseillers:
comme esuper-ambassadeur
et negociateure americain
au Proche-Orient; apprend
on de source sire i la Mai
son Blanche.
M Strauss: qui est actual
element conseiller special de
M. Carter pour le negiocia-
lions cu,)mmertiale. aural
toule aulonile pour sul re
les pourparlers qui vont
s'engager entre I'Lg-pte et
Israel da,,s le cadre prdvu
par le Traitl de Paix signed
eu-tre les deux pa)s le ?13
Marv.
Par allleurs: on (onfirme
de bonne source que M. Al
fred Atherlhon: Secretaire
d'Etat Adjoint charge du
Proehe-Orilent remplacera
en juin IT. Herman Eil/s
come Ambassadeur des E
tats UIlis au Caire.
M Strauss; ancie, presl-
dent du parti democrate: a
vu son Influence croitre
considerablement a la MaJ
son Blanche au course des
derniers mois. 11 est consi-
denr comn-A uO confident
de M Carter .


LE NOUVELLISTE

QUOTIDIEN FONDE EN 1896

PROPRJETAIRES : PIERRE CHAUVLT

ET MAX CHAUVLT

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS


ADMINISTRATEUR : Mme. M 1AX CHAUVET
-- I_ 1bb '


........
. . . .


avec


La nouy


COCOCCCOoO


Les retombees

de la sorcellerie


SUR TOUS LES APPAREILS HI Fl

PHILIPS

DE LA GAME 1979 :

TOURNE-DESQUES. AMPLIFICATEUR,
HAUT-P.lnLELTR. RECEIVER, TUNER,
CASSETTE DECK

20 o/o POUR ACHAT CASH

10 o/o POUR ACHAT A CREDIT
3 DISQUES DE 33 TOURS


Curacao Trading

Rue Payee et Delmas


w---------feos--c-aa---aBaa


I


.~MClrUU~--~,----,,,U-----------


----~^~Y------- "~-L-jlM~;


I





AGE I


MEPRCEEDI 25 AVRIL 1979


I


A LA BOITE A MUSIQUE
RAOUL DENIS
RUE PAVEE ET DELMAS



Les grandes lignes du programme


Petites Annonces

A vendr --..... ...........


(suite de l., le. page)

dalire D lil aulre c,,1e nous
insisterolns pour qlue I'Ctui-
pe de reclierchr O i alpha;be
ti.satoiu, le GREAL. puisse
dinlls l imn illeur deal four
iir a ONAAC, 1 Evaluatlon
de I ,xlewrience des C6tes-
de-ler ailsl que d s ba-
ses, solids pour I organ.sa-
lion de la post alphabet isa
1ion. I.e moment est venue,
oil ensseimbi b nous devcns
arriconplir un arcl d( ripa-
rat II1 l c ui d':inh cbetifr
la.M'l iurba: 'es rura-i
I's.
Si. dans ln prensir icrmps,
I a(cent principal est mits
sur la renovation de 'lensci
gnem,,nt primaire. nous it'ou
bl:erovns pas pour auitant Fen
seign ment secondaire. II
laut que le ieune ecolier qui
aura suivi les programmes


renoves du primalre puisse
trouver un ensalgnement se
condaire t am mme de l'ac-
ceuilllr et de developer plei
neinopnt les aptitudes rave-
lees anterieurement. 11 s'a-
glt done d'entreprendre lne
reCvision i systeimatique de no
tri enseignement secondai-
re. Nous nous trouvons au-
jourd'hui a la veille d'une
period de transition oh
nous devrons :

valuer nos resources
el dre.ess'r le bilan des dif
f'ren, es experiences tentees
3usqlu'a present:
ruvaloriser l'rnseigne-
ment dli.pene liar les lycees
et colhegs, et tout particu-
hleremi nt ceix do la proving
cc. en olfrant aux maitres
I(n service !a possibililC de
participer a des stages de
formation complementaire
Dans un premier temps,


Weekend


nous poursuivrons et renfor
cerons action entreprise
dans le domalne du fran-
gais et des mathematiques,
et par la suite, nous eten-
drons progressivement notre
Intervention aux autres dis
ciplines.

constituer un corps
d'inspecteurs couvrant tout
le territoire national et ca-
pables d'assister les ensei-
gnants dan leur travail quo
tidien et de fair appliquer
les directives du Departe-
ment de l'Education Natio-
nale.
assurer la formation des
futures maitres en restruc
turant les programmes d'E
cole Normale Suptrieure et
en utilisant les services d'au
tres organisms tels que
1'IPN, 1'INFP, les differentes
Facultes de 1'Universit6 d'E


tat d'Haiti, la t6l6vision na
tionale.
Dans t'accomplissement de
ces differences tAches, nous
comptons sur la collabora-
tion et l'esprit d'ouverture
des membres de la grande
famille de PEducation et
nous aurons, au course de
journees de r6flexion, a d6
battre avec tous les interes
sees des diff6rents probl6-
mas pos6s par les rdformes
entreprises.

Nous devons aussi rompre
aved la viellte conception
elitist d'un enseignement se
condaire ayant pour seul but
la production de cadres supl
rieurs. Notre pays a un be-
soin urgent de technicians,
de cadres moyens, d'ouvriers
specialists. Nous devrons
done, a tout prix, pou.csu.-
vre l'effort amorce afin de


SALE


doter la communaut4 nation
nale d'un enseignement pro
fessionnel capable de four-
nir le technician agricole,
le charpentier, le mdcani-
clen, 1'61ectricien don't 1'ab-
sence se fait cruellement sen
tir dans tous les secteurs de
la vie national.
Tous les efforts cites pr6-
c6demment seront vains si
t'enseignement supdrieur
n'apporte pas sa contribu-
tion f ces reformes. D6ja tle
Rectorat de l'Universit6 d'E
tat d'Haiti a fait entrepren
dre des dtudes en vue de
l'implantation d'une novel
le unlversit6 devant rdpon-
dre aux besoins de 'Haitlen
de 'an 2.000. Nous devons
approfondir la reflexion sur
Ia finality de notre enseigne
ment universitaire, career de
nouvelles filieres mieux fa
meme de rfsoudre nos pro
blames. Mettre l'Universite
au service de la Communau
te National.
En guise de conclusion ft
ce premier contact, je vou-


Quand l'actrice
decouvre Haiti


drais vous demander, Miles, ,
Mmes, MM. et surtout t vous Machine f laver Kenmore
chers collaborateurs, de bien Machine a laver Kenmore,
cheers coltaborateurs, de bien (Sears) 4tat neuf (Inutili-
reflechir, dans le cadre des see)
rdfformes ft entreprendre en Tris Jolie balancoire pour
vue driver f rentabiliser bebhi6tat neuf-berceau por
notre enseignement, ft len-table (etat neuf)
gager deflnitlvement sur la table 6tat neu 284
route du veritable progras, hone 6-2031 ,
x x xx


Changement

d'adresse
LA LIBRAIRIE LA
PLEIADE
anclennement situte a
la Rue Pav6e ,st heu-


a reflfchir, dis-je, sur cette reuse d'annoncer a sa fi
conception du progres de dl clintl a
Thellhard de Chardin dans A VENDRE dile clientele et au pu
( Progrbs nest pas c' que le Une grande mason, sise se tient desormais au
vulgaire pense et ce qu'il ila Ruelle Cameau au No. No. 83 de la Rue des Mi
s'irritde ene jamais voir ar 102. racles bloc compris en
river. Le Progas est pas Pour renseignements, tele tre la Rue du Peuple et
immediatement la douceur, phonez an No. 2-0788 del la Rue du Centre
ni le bien ctre,ni la paix. I 3 h. a 4 h. p.m T phone 2-4561
e ame psdraectm t a x 304 Telfphone 2-4561
n'est meme pas directement x x x x 254
la vertu. Essentiellement, le x x x x 254
progrs aest une force et la i
plus dangereuse des forces. Of fre d'emnploi 1000"00000f
Ii est la conscience de tout A LOUER
ce qui se peut. Dfit-on exci Organisme International
ter toutes les indignations cherche deux employes hal 1) Appartement A louer
et heurter tous les prfjugfs, tiens pour positions sul pour celibataire ou couple
il faut le dire parce que vantes : 1) Assistant-inspec- meuble ou non a 1 Avenue
c'est la verite : Etre plus, teur 2) Assistant de Program Christophe No. 81
c'est d'abord savoir plus. me. 2) Pieces f 1 etage pour
J.C. BERNARD 1) Qualifications : Bacca- bureau d'Avocat ou medecin
laurdat lfre parties Hall pour commerce situ6 a
Permits de conduire. l'angle de la rue des Caser
Iree CSi oai Dispos6 ft voyager frfquem- nes et de la Reunion.
rne S nr ment. Pour renseignements ap -
et ses charges Experience de travail avec pelez le 2-3202 de 7 a
he paysan haitien. A. M. de 5 t 7 P. M.
Cnnismsancdo rul Crdno rld


AUX 3 LALUE SUPER MARKET



Jeudi 26-Vendredi 27- Samedi 28 Avril


arrivare de Whisky : Whisky Swing -- Chivas Regal --

Curty 1 Sack --Jad B -- White Label -- Rcd Label, etc. etc.


PRIX NORMAL

Poulets 95 C.


OeuFs $ 1.30

Bacon Importe 2.79

Hot Dog Importe 2.59

Cafe Madsen en Eerblanc) $ 1.79


Hot Dog Bcef


$ 2.50


Fromage (Fondu) Atlas 6.00


PRIX CHOC

79 C. la Douz.


99 C. la Douz.

$ 1.99

1.99

$ 1.49

$ 1.99 la lb.

4.99


,,Promotion Speciale. Une douzaine d'oeufs Gratis

sur chaque fromage aATLAS, C $ 4.99 on vous donne une

douzaine d'oeufs <,Gratis.


Lait en Poudre

L'Huile Soya (Gallon)

Deodorant Dial 8 ozs


6.00

5.60

2.40


Pate d'EntiErice Listerine 4 3.60

Whisky Bed et White Label 9.50

Black Label 12.99

Whisky Red Label Gallon $ 54.99

Grand Empereur Napoleon Brandy


4.99

4.99

1. 79 3 $ 4.99

4 $ 2.99

8.99

10.99

$ 39.99

5.99 si vous


achetez 3 bouteilles on vous donne une 4emr gratis


Pour tout achat cash de $ 20


on vous donne Un Jeux de Bols en


plastic ((Gratis


ao_' e eeso- -- ---------- ---


(Suite de la lere page)

Mountains, Pennsylvanie, en
1971. Cette vraie beauty di
plomee de l'American Aca-
demy of Dramatic Arts de
Raphael Kelly Shakespeare
Studio, GIne Frankel, Frank
Corsaro, Charlotte Selver,
Neighborhood Playhouse -
Mordacai Lawner, Ruth Klin
ger, etc. a joue dans les
plus interessantes pieces Off
Broadway and Stock telles
que Solitaire (la fille) au
Lincoln Center Library Thea
ter, Rehearsal (Margaret)
au N.Y. Public Shakespeare
Theater; Cry of Players (An
nei au Gene Frankel Thia
ter; Anne of Thousands
Days (Anne) au Foundation
Theater, N.Y.C.; Cat on a
hot Tin Roof (Maggie) au
North Shore Community
Arts Theater; Plaza Suite
iMuriel Tate) au Port Wa-
shington Playhouse; Mid-
summer Nights Dream (Her
mial a Oregon Shakespeare
Festival; Hamlet (Ophelia)
au mime thisttre; Romeo
and Juliet (Juliet) au me-
me theatre; The Seagulli NI
na) au Playhouse on Hud-
son. Cornwall, N.Y.; Three
Sisters (Irina au meme thea.
tre.
Elle est Mai-bre du < the Wall Improvisational
Group jouant a New York
et Long Island. Elle a joud
dans des films tels que Toys
TGloria) de Stanley H. Bra-
soff Productions. Lady Liber
ty (Twa Stewardess) de Car
lo Ponti Productions; A Day
at the Track (la femme) au
Blair Motion Pictures, Mia-
mi.
Cette beauty double d'u-
ne artiste de grand talent
est d'une gehtillesse inouie.
- Michael Schiffer est iSa-
les Representatives f, New
York de Gallo Wine, la plus
prosp ere e n t r e-
p r i s e vinicole du
nuel net de Quatre cent qua
,tre vingt millions de dol-
lars (480.000.000). Gallo Wi-
ne est reprlsent6 en Haiti
par Dick Forgham (Brasse-
rie La Couronne).
N ous 6tions a 1'H ab i-
t a t i o n vendredi soir
avec cette beauty d'6b6-
ne quest Carla, quand nous
les rencontraumes. Le jeune
et sympathique Manager de
t'Habltation, Christian Gui-
chard, la ravissante P.R. I-
sabelle, se jotgnirent f Irn
ne, M i k et n o u s
p o u r rpondre fa
invitation de Carla qui par
tage la vedette depuis quel
ques jours f Byblos avec la
superife Irene Fitzpatrick.
Jerry Dorsainville htait aus
si de la partle. Une soiree
9plendide au course de la-
quelle Mike Schiffer se lais
sa aller f danger comme un
jeune premier.
Irene et Mike decouvratent
ensulte les oeuvres des mell
leurs pelntres haltlens chez
Aubelin Jolicoeur.


Irtne Signoretti et Mike Frangais et de 1 Anglais.
Schiffer 6taient lundi soir 2) Qualifications :
au Grand Hotel Oloffson a- Diplom6 en Agronomie
vec Charlotte et Jack Laza- Connaissance des Sciences
rus, leurs voisins a I'Habita Sociales et Humaines .
tion. Permis de conduire
Ir"ne Signoretti tendre et Dispos6 & voyager frdquem-
spontanae nous confie qu'el ment.
s adore Haiti pour son via Experience professionnelle
turel, sa poisie, ihospitalite d'au moins 4 ans dans le
et la gentillesse des hai- iilieu rural haitien.
tiens. Elle voudrait y vivre. Hobilite ft preparer des pro
Irene Signorotti 6talt mar jets de developpment corn
di soir a la delicieuse soi- munautaire en Franqais et
ree du Sans Souci compre- en Anglais.
nant Barbecue, Spectacle onnassane nn trs advance
Ella Apollon, Les Sh lber), du Crdole, du Frangais et de
en compagnie ae Michael, rAnglais.
Marie-Henrlette Bouhanna Pour de plus amp d
Ronald oliceur, ngridon tails, ls interesses peuvent
Levis of Monar, Secretaire 6cir A :
de l'Ambassadeur americain crire f t
de Ambassadeur amricainM. Jean Serge Picard
a Berlin, laquelle loge au P. Box 947
Sans Souci Port-au-Prince, 54
Aubelln JOLICOEUR

Affaire Knight : Horaire d'Ete
reaction de
1'agence Tass La AcTORAMA S. A.
MOSCOU AFP) porte 5a la connaissance
L'Agence Tass traite mer des interessfs que du
credit M. Robin Knight, cor let. Mai 1979 au 30 Sap
raspondait ft Moscon de tembre 1979 ses heures
-hebdomadaire amricain de traval seront ls sui :
, porter xd'ivrogie coupable Du ludi au vendre-
d'inventions anti sovieti- di: 8 h. a.m. 2 h. p.m.
quest. Samedi : 8 h. a.m. 12
M. Knight avait dec'are h. p.m.
lundi qu'au course d'un re-
cent voyage a Tachkent il AUTORAMA S. A.
avait ete drogue par des 65
dis que sa femme avait elta
l'objet d'avances. A la suite Horaire d'Ete
de incidentn, 1'Ambassade
des Etats Unis ft Moscou, a- La compagnie Haitiennt
vait fait des srepresenta- de Moteurs S. A. avise son ai
tionss au Ministere sovifti- mable clientele, qu'A partir
que des Affaires Etrangeres, du 2 Mai 1979 jusqu'au 30
qui les avait rejetdes. Septembre 1979 ses heures de
L'Agence Tass, qui evoque Travail sont les suivantes :
pour la premiere fois t'affal Du Lundi au Vendredi 8
re mercredi, affirmed sous la hrmedi 8 res A M. 2 hr P. M
signature de son eobserva- Samedi 8 hres A. M. f Midi
teur politiquea Youri Korni- 304
lov que M. Knight, apris a-
voir organismd une saoulerie Le Departement
invraisembablc.e dans une d'Etat enverra
maison de the de Tachkent une delegation
a voulu asauver la faces se
disant victim ed'agents se- en Haiti
cretss sovi6tiques. .(Suite de la 16re page)
M. Youri Kornilov ajohte fugias fcononmiques; c'est-ft
que le correspondent de eUS dire Ia recherche d'un
News and World Report est. mneilleur niveau de vie; ils
un specialiste des dinven- ne sont en g6niral pas ac-
tions antisovidtiquess. M. ceptis.
Knight, a dojt faith l'objet Les haitins ont le son-
de nombreuses et virulentes ten du Conseil National
attaques dans la press so des eglises; d'Amnesty In-
viltique. international et d'autres group
En paste t M co depuls pes humanitaires. Los lone
En pose & Moscou depuis tionnaires amiricains rpu-n
pras de trols ans. Robert tionnaires amrecais repu-
Knight dolt. quitter I'URSS gis; en particulier si ceuxI-
dans environ deux mois. U gies; en particulier si ceux
est tres frequent, remarque che rsquxnt d'etre victims re
t-on a Moscou, que les jour chez eux de mesures de re
nalistes' occldentaux accredi torsion.
nalisteose sccidntaux acad N.D.L.R. De source proche
tds f, Mosco'u, solent l'objet de USICA f Port-au-Prin
de tracPerie etUSICA & Port-au-Prin
de tracasserle et d'attaques ce, on informe que I'arrivee
dans la press peu avant de cettd delegation en Hal-
leur depart d'URSS, qul est ti a et6 reported, an dernie-
ensulte presents comme une re here, une date ult6-
efulte.x rier non ncorp nr1RA a


LES BONES
sOCCASIONSz DE
SONAVESAs. DELMAS
TEL. : 6-1445 6-1935).
Simca 1508 GT. grise (air
cond) Alpha-Sud Verte.
Lancia coupe 2.000 (marron)
(air cond)
Buick Electra 225 (air cond)
Suoaru marron (air co.d).
A itobianchi blanche
Autobianchi noire
Jeeo Cherokee quadatiac air
condo automatique.
BMW 2002 grise (air cond)
ainsi qu'un lot de Simca
pickup, et de Bus Ebro en
parlait etat de fonctionne
ment.
x x x x

A LOUER
Une grande liaison situee
aI Rue Viliate P(t'ionvil'e -
3 chambres a voucher 3
toilettes sale d'introduc
tion Grand Salon Sal
le a manger Oflice 2
grades terrasses pour les
receptions.
Phone : 2.3789 2.5529.
x x x x

AVIS
La (Sonavesa) prend plai-
sir a informer ses aimables
clients et le public en ge-
neral cue son horaire d'ete
entrera en vigueur le ler.
Mai en course et sera r6par-
ti comme suit :
De Lundi fa Vendredi 8 A M
a 5 hres P M Samedi de
8 hres A M a 1 II. P. M.
LA DIRECTION
0 -
Avis professionnel
Le Docteur Willy Edright
Lafond, specialist dans le
traitement des maladies de
1'enfant, avise que dorena-
vant il se tient f la Poly-
clsinique des Facultfs
1 Rue Oswald Durand Pho
ne. : 2-2518 Heures de con
sultation :
AM 8 11.30
Vendredi 10 12
PM 4.30 6.30
Samedi except 264
x x x x
Job Offer
Marketing
Trainees
American Company in new
industry seeks young men
king knowledg-e of EngLlish
and women with car and wor
Age no barrier. We provide
.o work full or. part timk.
continuous training pro -
gram the best in the coun
try, expenses and high com
missions.
Write to
Allstate Job Offer
al71. Rue dr. PeuDle
(include a recent picture)
We will acknowledge every
application within 15 days.
Seekers are asked to please
apply by mail only. 281


P


"Pi~ ~ ~--9F-- ~ LBXBg~l~- ~---~BL- --~- as ~ I~g~ ~


------------- Pr;r~i;-ll'%%~//l~'/~'l~/lCClll~~%7/lll


QUAND LE MEILLEUR VAEN S'AMELIORANT


b^ LE RESULTAT EST LE SUIVANT






UDXL I et UDXL -II

MAXELL LA CASSETTE LA PLUS VENDUE AUX LfATS UNIS
EST MAINTENANT EN HAITI


I


ure n n e e p s e.












Non a l'ana reh f e,-&s rix ciiii iiin


Ient L| coh .' V i -it l* thli'l
11 1 ,o l III Ilk I Iill i It

1. tlh-ritonlIumire ides prix
,i l ia rttoiiolnlli;lt.;1 in eilnregi- ,
It re p1u1, i)sllso do firvre *
p us tit, I :' )(111'ur Cent, it
totrl's dtlt's six dit- nlers moloi
rItillhre 5.F pour ceIntlI, pII
I ciiie tttmhl dv 1977. Leo itl .
proi ol t noitrtl A dt ux

;uli .'.: te rio '. pruilh l rts'. *
des articles de consomin.-
tion coliralnteC e le systemen
(d taxation.

En effect, i oStagnatlio qut
.n rrit'lesi.ion ie tl la produce
lth n ; u p r i ,iil. -mm.:nii i, so
nirc sIur Ie C _,io[kInI[l. d.a
prix Los I. il t... .i t ins
oit up coeffijient eleove de
commerce extcrlepr. dies
i ont peu de proluits a ven-
dre (i beaucoup a achtaer.
La balance de l'impprtation
chez nous est :..upericure a
c(Vel de l'exportation, cc quit
mintalient !l pays dans un
rlait de depe-idalnce econo-
ml(iutit face aIux pays produce
teuris, Coix cil nous pretenti
d line mnitn it reprennent
Ide' atnutr par le1nvol dclou-
tlilioe cmlpliqut qui nltces-
sla: lt l.i prsetnce d experts
lten"tiont.lux qtiil' I uit n
t rtiticr L( ur prI4eince cree
-'lt ds: quilibre social! dces
S p'li lr!i'pants I s o0 t d:'s
irdriolns pour i .a -pprovis.aon-
, -r, des in 'islji luxiiteuscs
!,oir SOn1 rtservees implici-
hi minl-t parce que les pr1S
demands pair les 'ouer
c-int hu-dessus des bourses
(c'l 1- ntion0aux I's orient at
- i souls un monopole. On
s- dcmande en fin de comp
i 1 S iis ne finiont pas par
S..: met-re dP.ns Ces reser-
pour nous soolier enfin
stc n c d oiti de nttionzux
," cu- tou ; le monide vcut
t'tr lio venJire qu'-voc des
(*t.* cea. de cl-ez nous par
c- qu ii piipnt mioux. En
p'; 'a product on des arti-
c1, ; ( ( l)-nsom t-lioln 3e
pr-m;ivres neamrst-is a aug-
m-'nrs de p'us de 2j pour
col., il ne parnit pas cepen
i't intml i o'p:mpirter esp
ic omin:e le ait. le
bN turre' lei oi '.s ou autros.
Pourtluti n pas a'louer des


I, utlIll: lI t It i 'nt i Ctli 1i i levlo
i.' dlt gilm, -I pelit b haill.
II i, vti l qii- It nleailui di
11h Cn iallillltiOu 1'l d it ll OIIlltl i-
,,alli latelll el11CO U ln ilbu -
filtlants nmals on pourran ri'l
ver irnduellenit'nt iN spclct
lisir nos niithodes de pro-
duction al mnayni d'outillla
g' spciLal de manlencn ,
. i ,'i 'ti La ait.l'iic. tiCes
grands groiip,-s L1 Induts-
triPl i oalrnl! lI ive..llr stiur
pi5ac' iplotiit- que d'importer
cette pait ique lte, i i 'ilrt.
trait do mieux ajltlci
aux ronditlqns et aux exl-
gences des n..-. I-I I patio-
nauix de frnchilr plus fael
I1, .. 1,1t e i' l -.iip di:s bar
,,- o u.,.i ." C t ii ntati o-
i;o.l -ri lai pl.du,:ii.'... tdo
lbnL i to 1r i.' ppr...' isloil-
nemcnt on m l.tIh:le.: pt-.iti-
res -a meilleur compete et deO
diminuer 'i eld.qnce tou-
jours plus lOurdOe des frals
do transport- dans le prix
de revient final. Mais pour
los grarIs m-nitouts., prix
et profits continent de
computer beaucou p plus que
a dlsponibilitu r(el'.e des
prodtuts. Pour primer l'rn
voi missif di.- Capittaulx x
l1etranger, ivie.ttlr seralt la
solultitn. La rienta1bilitie de
the's invtstisseoients ne pour
ratt ilre appr-tcice correct
ment que darins line vue pros
pective, que sou' pratique-
m-nt le Gouvernement peut
fpoie valoir. Un auitre sous
aspect dui probl 'me est la
m-ntalilti du people qut i'i
vorise fortcment le bond de
la consornmation des fami' -
los.

Pousse par 'ncucioissuinrnt
des besolns cre6 par le sys
theme capitalist, le people
ne pense qu' achoter, ce qui
encourage I'inl'ation galo-
pante, consequence directed
de celie qui savit aux Etats
Unis. La t;urde haitienne a
une pari par rapport au
dollar r.mcricain qui con-
nait va coftt assez bas sur le
nima cie international. Done.
toute manipulation de 'a de
vise americaine a 6videm-
ment loes incidences immb-
diates sur notre monnaie,
Ct comme disnit quelqu'lun
de bon ton. quand les USA
6erntuent, Haiti a.-la grippe.
Tandis que comparative-


mionit t d'attr.i paysa L ten nicts d1 4ystmcir li.nctl hul- F'avorlser I[ production
danc- I ,.sip'I.nt q(l uiiiitl t',n. Lour ,U Jltpupoilllt lqcale 1cLs pi'morgs iL-c1tshl W4S-llNOTON, FAFP
puit :,vu\-, Iitn cit.aiilo dcint' it-i sl cr'ante quo tL si. ys- tls allllenttiidb' f1 iat uin Le d6ploicnrnet ,dun nou-
troprises et still or la pro- ,ine irec-.eIllo une longuc pro pcu liontleiiX ilc- nIlotre pays veau type de Missiles BovlClt
duction stawinlito est pros- cuL-Uii dr 16iormo qul ap.puu Ippole encoilo du lalt ou ques on Europe de l'Est vn
qu'inconnu chez. nous, 11 imrait i uno mise on patE du I Iz ds. p.lL volsln. affecter la decision que lI
aut ht tout prix dpoenser. de l'csprnt commercial, V ,. President Jimmy Carter va
Cetto situation augmented la le prix d'un artico, 10 trans Taitor pi,t d.u1em(un;t tevoti rlendrse sur s fbr-
cupiliti deo commnerqants port represcntc on mpoyenne Ics 0..,.. do luxe. cation on s6rie de la bom
aux dents longucs et aux 25 pour cent, la dstdriu- be NNeutrons, a d6clard mar
idees capitalists. Ils roali- top utn bon tier t ndlO quo Ces so'utions. re :cnneni Madi l Porte-Parole de la
sent des traffic. profitable, lit part du producteur ne de aucu.:cnient du miracle. Re Le eprage 'de SS-21e on
acuLi.iiutinniiit. los products, passe pus 20 pour cent, les primer l'anarchle des prix Allcmagne de l'Esti n'a pas
,,.u,.,i p..ir Oux l'essentiel taxes Lng outissent tout l0 consistera 4 veller la bon surprise les Etats-Unis. mais
Sle:. product. io qu'lls ont rcsbe. Les Pioycns Ise p:us no qualld ,e ]a vie et au cette modernization e-L ac-
pu Itcl(cidii nu dccuplcIt L.. eholuitables mis' en plx-c,:e on soucl du blen itre du ppe- croisementr du potentlel no
son prt\ I t.tlabllsset ain, pout sans doutte cdnduire a ple. Cette fbrme u l'i.iicn. cl6aire Sovie-ique en Eqro-
tl pilin ip.- l' Ip' l chuiilI la terre promise do la statI- consacre come les autres pe preoccupe le President
diiu '.-t(lic cuolmiecal I' litd des prix. En effect, le le triomPihe des plus forts. Carter, a souligne le Seeri
mnrche noir. L'autre point temps n est p us au process, Les commercants s'enten- taire de press de la Mal-
qui reflete"notre tiiste m.n mais a 1'entralde et 0 l'as- dent a oe sujet comme des son Blanche.
talite est constitute 4aps les distance national des pou- larrons en foire, Es se violent
dopensis d'apparat,de press voits publics en vue de' re- se ccnsultent, se telepho- Le S.8-2ls r comment ri
tige qui tiept plus dfrsno6bis freiler Iso abut et de norma nent, se lancent des defis pere en RDA est ie premier
tme que de"oa itcst.sit..'iI ii :r I|t coftt dc la vie. devant une tfblp de bil'ard Missile nucleai.re Soviftiqut
est nimpl.i.-iblcl qui ,l t'cliiti.: Cela ressemwe p:ue.- a au casino comme les heros deploy en Europe Orienta.
s e n s e 6 o sa sm oxle d e p u is d : a r 1. d m n i
une chemise a P,0 dol'.. r -u un vobu pleux quand on pen d'Hom 1re et les prix se for- tratepus di icne pour a ini
plus duns'un pays o le sa se qu'ici come ailleurs ment librement par accords re fatcon a rlclnePour fa
'sire minimum optroye aux chest la loi de la jungle, per directs entire les different potentrl rmlljrcement do
ouvrlers est dc 8 gdes 50 par sonne ne pense plus a per- agents qui oganisent le VURSS cn Europe avait de
journee d7 travail et celui sonne. I! faut toujours vivre march, en Vie d'enrichir cide en Octobre dernier de
des fonctionnaires publics dans l'espoir, car devant los uns to daprouvrir les au moderniser lcs Missiles iLar
qui na jamais ete fixed ne nous s'ouvrent toujours des tres. e deploys dans ctte r
ci-passe pas 60 dollars par perspectives nouvelles pour
mois. Co que .e consomma- nourrir nos illusions, nous
Li ur achbte cc sont une mar initcr a la lutte, nous assu
que et le service. On ne pout rer que la vie n'cst pas un
en bonne justice approuver strl e repos. Diverses solu-
'achat des products chers tions ni dcm nienU t pas
qui contraste dangereuse- beaucoup d'effort pour si-
ment aveoc les salaries, puis non retablir la normality des
ldbou-he stir une corrun- chose m a.s empscher quel
tion sans ogale it tous les les ne s aggrsvent. Ainsi,
niveaux. contr6oler es pArix pour Haiti
est une necessit impM-rieuse
Copend.nt,. iL n'est pas dli Certains pays peuvent ne
ficilc de comprendre cette pas contr- er lur prix dans
reaction puor qui connait 'e la measure ot p i s sont grands
milieu haitien Le port d'un productcurs, dunI lt cas con "
votement couteux sorti de traire ca'st l'anarchie des
la haute couture est un fac prix. D autres measures pou- D E
tour important pour facili- vent Itre prises cousme : AUTOROUTE DE DELMAS TEL: 6-2180
ter le dialogue avec on m Oern TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
bre de la hauct sotcete bien lir un comptoir de TOUS LES SUCCES LATINS
p!ac- oui dit souvent que si vente de 1 Eta, pour ixer le TOUS LES HITS AMERICAINS DISCOJAZ
habit ne faith pas le moine, prix des products locaux. T UI
'habitat aide t. receonnaitre Exempter de taxes les SUR DISQUES
Ie moine. L egoisme de cette products fabriques par les OU ENREGISTRES POUR VOUS
mental te devient une con- usines nationoles qui front SUR MINI-CASSETTE
duite suicidaire. I n est pas baisser leur pi cx de ventc. SUR CAREOUCHE & TRACK
etonnant de constater que On peut dofinir par expd- SUR BOBINE MAGNETIQUE
les personnel a qui le sort rienci la crise de loyer 7nS
a refuse la possibility d ache Haiti par 'e prix trop eleve F PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTES
ter tel ou tel product de 'u des matcriaux de construc- EFFICACE GARANTI PAR UNE
xe seront tenues pour des tion. La preuve est que le ci HAUTE TECHNICITE
infants martyr de la socoe ment imported de chez nous LUNDI A VENDREDI 11 : AM. 5 : P.M.
te de consommation. se vend moins cher ailleurs
Restent los taxes et los im que sur le lieu de prodoW-
opi6ts. C'est l'un des archais tion. V .---


R
0




a

n
LS
LS

u








le
t-
is
al
lu

16
le
.n


--E -


F&te Nationale du Travail


(Sulte de la 1lre page)

Sen Exce'lence le Secretaire
d'Etat des Aliaires Soc.a-
les.
- Placement des different
groups dans leurs zones res
pecLives.

Zone 1 Kiosque Occide
Jeanty :
Fonfare Lycee Petion
Chaise Musicale
Zone II P:ace Henry
Christophe :
Jeux divers
1.-- Course a i'orange
2.- Course en sac
3 Course a' loeuf
4.- Course au verre d'eau
5.- Course a 'a chandelle
6.- Lutte IA la corde

Zone III Place A'.exan
dre F',-lion
-- Athletisme :
a) Course 100 m homime
b) Course 2.10 m home

Zone IV Place Marron
Inconnu :


CYCLISVa

Parcours : Marron Incon
nu Ave Magny -- Charles
Summer Ave Jean Clau
Ode buyalier Rie Capols
-- Ru- le Camirau Rue
Monscigneur Guii'loux- Rue
Dehoux Grand'ruo Paul

VI Place Ilaron Incon-
nu.

Zone V Cote Et Champ de
Mars :
Mat do Coc. ?ne

Zone VI Stadium Syl-
vio Cator
Flna!e du Champion-
tnt de Foot-Ell iunter-en-
treprise.
Theatre 'oputaire
Danses F,)tk'.oriques
Presentation du Tra--
vailleur et de la Travailleu
se de 1'annee

Course a 'A e :
2 tours du lisoque Occide
Jeant::.


Chaque semaine, un DC-8

d'Air Canada quite Port-au-Prince

a destination de Montreal.

Air Canade est la seule ligne aerienne

Soffirir ce service sans scale.







Nous sommes les seuls a relier Port au-Prince a Montreal sans escale.
Aucun visa de transit nest ainsi necessaire.
A partir de Montreal, un choix de correspor. dances vous est propose, en direction
de 30 villes canadiennes.
Aussit6t install a board, vous avez droit aux sons attentifs et amicaux des membr.es
de notre equipage
Vous pouvez mime faire de bones affairs dans notre boutique hors-taxe.
Noire personnel de board est bilingue. II parole aussi bien le franqais que I'anglais.
Et pour vous rendre les choses encore plus faciles, nous vous proposons un tariff .
excursion de 21 jours: votre billet aller/retour ne vous coitera que$353.00 .
Vous Iavez compris. Une seule compagnie aerienne vous emmene a Montreal
,a la maniere d'AIR CANADA. Sans escale!
Adoptez la fagon la plus simple de visitor le Canada... AIR CANADA .- --







AIR CANADA

SII y a quelques restrictions I'applicationde ce tarif. -
Appelez-nous au 6-0441/42 ou contaclez volre agent de voyages
pour plus de 0 ltails.


-. VL



- ~ .- A~i-~- 04


q


4YI~Y---~I~IrJ III1II


5-


PAOF 7


sovi6tiques en Europ

glon et Monsieur Carter a
valt autorlsW le debut de fa
bricatlon dPs tl6ments essen
tlcli de la bombe a neutrons
C'e-at 'assemblage de ces
( lOments que pourralt docl
der Monsieur Carter sl l'U-
nlon Sovi6tique ne faith pasn
preuve do moderation dans
ses efforts de modernisa -
lIcnI di sc- forces ell Eurn-
pi, extllque-t-on :t la Mal
son Blanche.
On soul;gne cependant b
.a Mason pjanctie qrie duu
fault des disposllon-s prices
enh Ociobre Monsieur Car -
ter n'a pas a prenare rapde
mnent ae- nouvelle 'decision
quand au sttrut de cette boni
be & neutrons qui avalt susu
cit de vives copItrpvetries en
tre Washington et ses allies
europeens au printemps Ort,
nier.
L bombe a neutrons. ou
marine h etffets .ii : ...liti -
menik rtnniori., a .Ci jnIle mii
ni-charge *b ; ir-gnc pou
vant equipr le:- i s:, des
Missiles .Lance*
en Europe de i'Est est aussi
Ce 0--tpli-.-iniMin de SS-21 i


.--- _


. I M -rm I 25 A~r I 19-


tomb6 h point pour la Mal
son Blanche qi casn,,e d'6-
vlter des couple du congr&s
dans le budget milltaire pr6
sent par I'Adminlstration.
Enfin, on rappelle a la
Malson Blanche que los pro
blames posis par ces Missi
les 8ovitt.'lues en Europe a
et ddbattii la semaine der
ni-re h Brit'clIels par Ip group
pe spc0al d' I'OTAN .e est
abord, tctu.-llement en Flo
rde o-ni .Ctq rptUts tx des
hu.t (llplstres 4e lat defen
se des'pays menmbres de I'AI
11ance Atlantique.
Ce dosler availt aussi faith
Soblet d'jntepses djscusslon-
entre MM. Carter. Giscard
dEstaing. 'Callagbap et Sch
midt lors au soP mel de la
-QGadelouppe dbut Janvier.
Un accord S'iLT 2> ne
couvrira pas ees Missiles
come les SS-21, don't la
poprte est limits e (ls font
pjPrtie de la zone grisee des
a -mi-meit.a, ma-i. les pour-
p.-rl:-:: ullitr-u- :i sar la 11
raitation des armements
strategiques (SALT-3) les
prendront en compete.









CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures. (an permanence) 6 heures 3o et 8 heures to

CE SOIR


SALLE II $ 1.50 et 2.00
LA PETITE


SALLE III $ 2.00
LA RAISON D'ETAT


SALLE IV $ 1.50
LA CARAPATE


a "
















^~ $
f t










































[ Centre toutes douleiys |


Nouvelles de Billet a Laurore Iran: la euerre des
l'Amerique Latine St Juste (Ayatollah.
rebhndit


(Suite de Ia 16re page)

cooperation nucl6aire signed
en 1975 entire le Bresil et
la RFA (installation de
huit reacteurs au Br6sil d'i
ci a 1990) serait pleinement
applique; mais qu'il pour-
rait y avoir un allongement
des delais d'ex6cution.
0 -

NICARAGUA :
LE FRONT SANDINISTE
CRAINT (UN POINT
AERIEN DE FORCES
REACTIONNAIRES s POUR
UN EVENTUEL
COUP D'ETAT

MEXICO (AFP)
Le F"ont Saodiniste de
Liberation Nationale (FSLN)
redoute (un "pont a6rien
transportant des forces
rdactionnaires au Ni,-,ragua
pour us coup d'Et:', ,.

Dans uie declarations fai
te mardi au quotidien me-
xicain Uno mas unon;
)oris Tijerino; qui se dit
ambassadrice de lorganisa-
tion en Amerique Latine; a
assure oue ace prouiet de
po,,t aerien avait etd pre-
pare par le Coseil de de-
fen d'Amerique Centrale,
(CONDECA).
O -

CEPAL : LES ETATS UNIS
ET L'EUROPE MIS EN
ACCUSATION

LA PAZ (AFP)
Les Etats Uris et l'Euro-
pe ont ete accuses mardi
par les principaux diri-
geants de la CEPAL (Com-
mission Economique pour
l'Amerique Latine); reunie
a la Paz d'exporter leurs
crises financicres en Ameri
que Latineii.
Le President en e itclibb
de la CEPAL; M. Rafael
Castillo; Ministre des Affai
res Etrangeres du Guatdma
la: et M31. Enrique Iglesias
(U'rguayv); Secretaire Exe-
cutif de cot organism; ont
denonce; dans leurs dis-
cours respectifs: la politi-
que des Etats Unis et de la
Communaute Economique
Europeeoie (CEE) h I'egard
de I'Amerique laline; hasde
sur ula hausse des products
Vendus par ces pays; en re
nation avec augmentation
des prix du petrole).
De son cote M. Castillo a
apuy6' I'initiative du prO-
sident du Costa Rica de
career line organization des
pays importateurs de petro
le pour dialoguer avec les
nationss exportatrices de ce
product .


quels ei e avan inxr venue
On trouvera la Zeme 6di tant aupres du Commissai-
tion de l'ouvrage ((Culture, re du Gouvernement do Pe-
Civilisation et D6veloppe tit Gotve, Me Raphael Cos
ment de Me. Achille Aristi- sogu qu'aupres du Comman
de dans routes les libraries dant du District, Monsieur le
de la capital et de Petion- Major Luc Nelson, ont Otd
Ville. liberds le Lundi 23 Avril
vers 4 heures P. M.
S La Ligue Haitienne des
La situation au Droits Humaines remercie
Nicaragua 1 autoritd publique et la po
(Suite de la lere page) pulation de leur pr6cieuse
collaboration.
riennes mobiles autour de Mme. Marie Irma RATEAU
la residence presidentielle, Presidente a. i.
le aBunkers. M. Lafontant JOSEPH
De plus, la garde national Secr6taire GOneral
le multiple les operations
de nettoyage, notamment a
Leon (90 kilometres au nord AVIS
Ouest de Managua) oai 18
personnel ont otd tu6es la .'Electricit6 d Haiti avise
semaine dernilre. ses aimables abonnes de Pe
L'Association des parents tion Vil'e et des environs,
d'6lives et des enseignants de blen vouloir se presenter
de LOon a protest centre la au bureau de perception a
garde national qui, selon Petion Ville accompagnes
e'le, tue de song frold et d'une ancienne quittance,
t trt. lp. ipi ilmn .... -. d. .n -,,ti lamer le bo hr-


Proche-Orient:

La guerre et la paix


Mon cher Laurore :
J'ai suivi avec Interei ta
serle d'articles sur les rela-
tions IHaitiano Dominical-
nes.

Tu as apportd tm luxe de
details sur des faults en gran
de parties deja ocnnus, mails
confirms par des docu-
ments reunis dans un con-
texte qui a son utillte pour
la nouvel'e generation com-
me complement des resumes
pu'ils apprennent en secon-
daire.
Il y a un fait assez cu-
rieux, dans une coincidence
oa reposcnt les restes de
deux homes .'Etat qui ont
vou'u l'unite de IlDe d'Hai-
t.i

L'un qui l'a rdalls6 et
l'autre qui l'ambitionnalt.
Jean Pierre Boyer et Ra-
fael L. Truji'lo Les deux
sont enterres dans le meme
cimetilere sur ine terre e-
trangere et pas trop loin
'un de l'autre.
C'est sur la terre franqai
se, a Paris, au Cimetiere du
Pere Lachaise.
Bien cardialement a toi.
S. G.



Crise ouverte au
sein de la
majority

(Suite de la lore page)

sur les iees polltques du
General de Gaullc, a demand
de me'scredi au President
Giscard d'Estaing de resterr
en dehors de la champagne
electoral s'il ne veut pas
que sa i1legitimite> soit con-
teIstee au solr des elections
du 10 juln.
M. Chirac reproche en ef
ftt au premier Minlstre, M.
Raymond Barre. d'avoir an
nonce publiquement qu'll
soutenait la llste' des repro
sentants de l'Union pour ma
Democratie Franqga:s' idparti
proche du President de la
Republique condulte par
vlMme Simone VEil, Ministre
de la SantO.
Le lader du RPR estime
qu'en pregnant position po u
la lisle UDF, M. Barre n'olb
tuI.ndra en juin qu'un tier,'
des suffrages, pulsque, selon
lis sondages actuels, 30 pour
cent des electeurs voteront
pour la list de Mmine Veil.
M. Chirac met done en
gard le' President de la Re
publique : s'il s'engage trop
ouvertement aux crtes de
son premier Ministre, 11 va
so retrouver dans la situa
lion qui a conduit le Gone
ral de Gaulie a quitte r le
pouvoir. le 27 Avril 1969, a-
pres avoir perdu le referen
dum qu'il avail organism
sur la participation et la re
forme regional.
Ce raisonr-calent a susci-
to une assez vive emotion
dans les milieux politiolues
frangais. M. Chirac a repdtd,
mn'rcredi, qu'il ne voulalt
pas provoquer de crise poll
tique en obligeant le Presi-
dent de la Republique a dis
soudre l'Assemblee Nationa-
10. ce qui entrainerait, 5. son
avis. une victoire de 1'oppo
sitionA

AVIS


TEHERAN (AFP)
La a rdbondi mercredl a Tehe-
ran oh le sparti republican
popuaire laire islamique (PRPI)
de I'Ayatollah Chariat-Ma-
dart, a revendfque le droit
a 1'existence face au lparti
de la Republique Islamique>
(PRI) de 1'Ayatollah Kho-
meiny.
La conference de press
donnee par le PRPI est la
derniere manifestation en
date des tentatlves de plu-
sieurs hauts chefs religioux
de ccoll6gialisero un pou-
voir musulman assume par
le seul Ayatollah Khomeiny,
et lnfldchir ce pouvoir dans
un sens plus liberal.
aUn pluripartisme islami-
qus en Iran est la seule fa
qon d'empdcher l'avnement
d'une dictaturea, a declare
le PRPI en r6ponse aux at
taques du PRI accusant I'A
yatollah Chariat-Madari d'af
faiblir le pouvoir islamique.
Pendant cc' temps, l'Aya-
tollah Khomeiny, qui nest
pas intervenu personnelle
ment dans la querelle, a re
qu a Qom, au Sud de Tehe
ran, les envoys de deux
pays mis a l'index sous le
Chah, et don't les relations
avec le nouveau regime pa
raissent se normaliser diffi-
cilement.

Depeche par le Colonel Ka
dhafi pour prouver l'innocen
c? libyenne dans l'affaire de
lIlmam Moussa Sa ir, le chef
des Chiites liban;-is disparu
en septembre, apres un se-
jour en Libye, le comman-
dant Jalloud a de nouveau
plaid non-coupable. II s'est
heurte, en reponse, a une de
claration categorique de 1'A
yatollah : le rdglement de
cette affaire conditionne la
reprise de rapports irano-li
byens normaux.
Quant a M. Juan Rodri-
guez, representant person-
nel du president Castro. il
a expos deux dossiers: le
retablissement des relations
diplomatiques entire I'ran
et Cuba et la participation
Ce lIran au prochain som
met non-aligne de La Hava
ne.
A Teheran tIois cents em
ployes du Ministlre de lIn
formation ont manifest e
centre le oparachutage,> d'
elements exterieurs qui., selon
eux ont occupy leurs places.
A Naghadeh, o au couirs
dts derniers ours des com-
bats centre les communau-
ts kcurde et turque deo rete
ville ont fail rage. le calm
parait etre durablcment re
venu.



Ligue Haitienne
des Droits
Humains

Port-au-Prince, le 2.3 Avril
La Ligue Haitienne des
1979.
Droits Humains port' i la
connaissance du Publir qlul
les Paysans Charles CGoar-
lestin, Arnousse Charles,
Yva Nelson, demeurant et
domicilies sur 1'haoitation
Mercerle de la Commune de
Leogane, arretes sans man-
dat les 13 et 14 du courant,
detenus en la prison civil
de Petit-Goave, pour les -
1i1i li v it. intprer u


MARRIAGE

M. et Mme Nerval K6breau,
M. et Mie Raymond Elle,
M. et Mme Raoul Lhdrisson
nous ont faith part du maria
ge de leur tils et lille, Jean
Robeft et Rachel.
Ces dbux jeunes gens, qrei
se signalent toujours par
leur comportement apprecia
ble se sont unis le Samedi
7 Avril, a New York.
Tous en felicitant leurs pa
rents, nous pranons plaisir
a souhaiter aux jeunes ma-
ries nos meilleours voeux d'u
ne union pa faite et fruc-
tueuse



Inondation.v en
Republiqute
Dominicaine

SANTO DOMINGO -
A la suite de quatre jours
de pluies continuelles, tou
tes les rivieres sont entrees
en crue dans le Sud-Est de
la Ropublique Dominicaine.
La bourgade d'Arenosa el:t
sous trois pieds d'eau. Prcs
de trois mille personnel ont
du 0tre evacuees et sont pro
visoirement hebergees au
Stadium de base-ball de San
Francisco dei Macorns. Cp ma
tin, le Directeur Gene -
ral de la Defense Civile. hls
Ministres de I Inteneur ir
de 1'Agriculture ont survole
les lieux inondes on hcli-
coptre. Ils ont coitnst-e qrue
los diguos se sont maintae-
nues en etat le long de- ri
vieres et que le volume des
eaux va diminuer en raison
de la diminution des pluses.
Des secours ont etC distri
buses aux refugees. Les plan
stations de canne a sure de
riz, de bananes sont sous les
1 aux. Lon compete une ving
taine de mort, dont toute
une famille emportee par
los eaux.


(Suite de la lere page)

iestine (OLP a protest au-
pres du comite international
de la Croix Rouge (CICR)
et auprls do l'ONU contre
S'emplol par Israel de bowr
bes h fragmentation dans
ses combats au Liban. Le co
mit ex6cutif de l'OLP a te
nu mercredli a Beyrouth un
reunion surgente sous la
presidence de Yasser Ara-
at au ecours de laquelle des
decisions 'visant a faire fa
ce a la poursuite des ogres
slons lsraeliennes. auraientl
ete adoptees.
Par ailleurs, les nouvelles
Implantations israeliennes
en Ulsjordanie ont suscite
une vive opposition des E-
tats Unis. Le porte parole
du Department d'Etat, M.
Hodding Carter, a declare
que cette decision Interve-
nalt a un moment particu-
lidrement inopporLun et0 l a
implicitement engage Lsra-l
h reconsiderer la question.
Pour le New York Times la
decision israelienne va (0n-
flammer les passions dans
toute la region", et ,rend ser
vice a ceux qui accusent le
President Sadate de trahir
la cause al'-s'inienne.


EXCHANGE INSTRUMENTS
REACTION SOVIETIQUE

MOSCOU- 1AFP)
L'Agence Tass souligne
mercredi o.ue l'echange des
instruments de ratification
du trait israelo-egyptien
s'est deroulee soas le bruit
d'obus. bombes et fusees is-
raellens qui explosent actuel
element sur la terre libanai
se, dans des camps de refu
gies palestinienss.
L'Agence Sovietique parole
a cette occasion du .triple
axe Washington Tel Aviv


Iran : n mmebre
du eouvernement
Cubain recu par
l'Ayatollah
Khomeiny
TEHERAN -AFP)
M. Juan Rodrioucz, Minis
tre Conseiller cubain char-
ge de's Alfaires Interinatio-
ln1les et representant per-
sonnel du President Fidel
Casiro, a ere repu a Qom
(150 kms. au Sud de Tehe
ran par l'Ayatollah Rouiihol
lah Khoinciiv. rai)l)ort
m 'rcredi le qitoldilen du soir
,'Kayhanii Cn'; r' gauche ).
Au course do e 'entretien,
mardi. M. Roclrilez' ;a I'cli
cite le Guide de la Is evolu
tioni du stlccebs d' la revolu
lion iraniunen. Nous avons
reconnu la Republique Isla-
nmique Iranienne des le pre
mier jour de sa proclama-
tion, le l1'r. Avril, a-t-lI dit
selon ,.Kayhan,,.
M. Rodrigu z,. qui etait
porteur d'un message du
President Castro, don't la te
neur nest pas connue, etait
arrive dimanche a Teheran.


For s.or (delight...





Toblerono Switzerland's


world falmc us chocolate with


milk, almonds


and honey e





-r. .. : T
1{.'" .L' '" !
La


Iroture iees cvis avec le plus en vue oe recuarner c e "u
....--- grand m6pris pour la vie dereau de consommation, le
.I:J8 L humanee. Le Ministre de la distributeur rtant moment
santi, a admis I existence nement indilponible
AIISS""RENTO C EIDA UD de certains excis justliics, LEDH comply' ur a com- T b
U 71, RUE DU QUAI selon lui. par ,la situation prenenslon ace sa clientele
d'anarchie et de violencee et la remerete de sa colla-
crreee par des groups qul boration. A
l-- ent imposer par la for LA DIRECTION Knc wn the -world over
ce une ideologies.. ELECTRICITE D'HAITI


$ 1.50 eS 2.00

L'INVASION DES PROFANATEURS


I-. oamoao=


- .HOCOOCCco~Lccoccococcocococccooc~cHcccccocccc4


- Le Caires, don't les as-
pects strategiques, estime-
t-elle, depassent le cadre du
Proche-Orient.
Ainsi, affirme Tass, le Pen
tagone entend contrfler mi-
litairement le Golf et exer-
cer une pression sur les E-
tats Africains limitrophes
cie la region afin de ,sou-
niettre leur politique inte-
rieure et exterisure aux in
terOts des Etats-Uniss,, le
'bloc miliaire israelo-egyp-
tiens devant jouer, selon I'A
genc., le role de gendarme.
Tass denonce egalement
i orientation santi-arabes du
trait Ot son caractere con
traire aux resolutions de
I'ONU sur le Proche-Orient.
Elle roaffirme enfin la posi
tlon sovietlique sur le regle
ment dans cette region : par
ticipation de touts les par
'ies interessees, et notam-
ment I'OLP, S la conference
de Geneve. co-presidde par
I'URlSS t les Etats-Unis. et
application des resolutions
des Nations Unies.



Avis
La ETASA iVolkswagen-
Audi avise soni aimable
clientele qu'a partir du 2
Mai 1979 jusqu'au 30 Sep-
tembre 1979; ses heures de
travail sont comme suit :
Le garage : du lundi au
vendiredi de 7 h. a.m. a
2 h. p.m.
Le Samedi : de 7 h. a Midi
Los bureaux : du Lundi
au Vendredi : ce 7 h.30
a.m. a 2 h 00 p rr

Le Samedi : 1c 7 h 30 a midi
La Direction
254


AUDITORIUM STE. TRIFITE

Presente le jeudi 26 Avril 1979

a 8 h. p.m.,
Mile. GLADYS GARNIER
ELEV. DE : Richard Conrad
Norma Cristi Schinabeck, Clara Shear et du Conser-%
vatoire de la Nouvelle \ngleterre
DANS IN RI:CITAL DE CHANT ACCO('MP.AGNE
PIANO P \ I.'ARTISTE

MICHEL DEJEAN
VOL'S ENTI:\)IDRI:Z/ DES AIRS )DE :
flaendel 3Moart
Shubert Eizet
Purcell Gluck
Berlioz Gounod
Pucchini Jeagerhuber


Jeudi 26 Avrii 1979 a 7 h.30 p.m.
ENTR'lE ADU'LTE S 3-00
ENFANT : $ 2-00
'cccococoooosocoscoaocooosoooooosL




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs