Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10375
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 24, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10375
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

I- WE .---- -


Education Nationale


Les grande lignes

du programme

du nouveau Secritaire d'Etat,

M. Joseph C. Bernard


II me li t, toI ut, .d'abord
c II I 'tr 11 inlU ce rl.i il I coIu
eli : timi ro-s intl.o qui v tiil
(i1 ii n ren rei coelul oln cel
I- iil vtlvolls i cordt lne I'a
' Ill 0'osu off're queiqile
tli.s, i Aussl vous saurai-je
I innmenilt grO; M, le... dec
;,i i vouloir presenter mnes
!\ -' patriollqrtiIies renmer-
l cIrllil noa Siln Excellence
1M .i.iu-Chlautde Duivalier.
tic-li ii t a Vie de laI R -
],i:)ql] w PIpour Il tres grand
I',Illi' r (iqui lle a daigne.
i'c ILirre o(n ite comptant
. i0ii0 1d hill parmi i ses plus
I roche.s collaborateurs. Enll
iii conflant le porte-feuille
(l 1 'Education Nationale;
I ii ties ministers les plus
imnportants' les plus diffici
1" 'si quant a ses nom-
brieux et complexes problb
i1t Son Excellence velit -
i fil me signifier qu'Elle
ii 'tordei toute sa confian
J. plnr l.s efforts que je
I)Iral eitre appee i a de-
plto% i-r ,i vue d'arriver a
1i r crr illtne revalorisation
(i e syvstelien d'enseigne
Tinil Miinislre de 1 Edu
i'l tin N:it tnalpe 1 Minist h
i t Cil s il en est: dans
ii ti-sM is dc Developpe-
eiltil ecnteralie enitrepris
p:1 nilrr .illne President
, Vi' Mnstere de I'Educa
tI!i NationialP. Minister
nllportlin t s'll ell est enco
re quailt on sailt que de-
i. uliensl-lllt un an le
;(iniiv rrlcm'nme nt progressiste
di p ,nt ,1r lteittder de la Na
i'ri llliii nlit tfin It unile S
*. 111i lil hI partake
i 2.i', ltl (ti tux seeteurs
i i r c t ( ,',et c'ut io n : a
,,,,fe l ce sOill Miniistere
i ctilit.' mission d'ins-
tr;'rtC. de former: d'edu-
cn -r la totalite dles enfants


j. soiuhalte ne pas dIeme
r-r de cettlle haute mar-
q', de contfiance.

Imes. Miles; Mrs: Chers
C, inbora'teurs et Colleufes.
o it( M-iil pas l politician.
1i n :1l pas dematde a '.-
*re Miiii tre. J n'ai entire
n ris llu c lienmau rche pour
parvpnll aiuourd'hui a cet
S l I tIO Done; je
do, ne r a personnel On
c, d Dile I d(i qui vient
t,, i e, do Sill Exct l
Ck, .d ;, (, C h ud i' Diuvi -
T, 11 p r ,i ir n ;i V i e c l *I r
; -,, V Xi-' 1 Irr. Mol Si-
I t'l,, l s l Dn ,,li-r prtmc i -
lpubhiqtu

S' I' h a
v M!,, n i .il 1 l 1 '11'.


pa it-a it-i i 'ltl- hllr
\ t, I i li I tili t I tIf-

I ti, qill h e P, -s
i I ; I ;t Ii 111Htlilt l i : 1%t (I
I it l ii 1 hiniii, lo-c
Iii I .i' ili ll tI o lii ] l l-


pay:-, ;Ii l ii re it c I- tls- i-s(.1


In ,, (I i lr';,-io l t- j iii rep-iid
'lii t1I ;I d ; Ii i t-i l t-lit hplin
Il ,iuti liti 1t1 I ro tp tid('
] 1 -i ,ev ,.


81 c'est cela qule I Gotu
vernenient de li R6publl
que attend de mol; ma nc:
inatilon; au ltiou d'8tre -
coinlme jec e disals plus
liatit nl honneur s'avcre
etre plutot une charge. Une
tris lourde charge parce
que je ni'gnore nullement
pour avoir dt6 un des plus
proches collaborateurs du
Mihlstre sortant; m o n
grand ami de toujours le
Dr Raoul Pierre-Louis que
la batallle en faveur d'une
rhforme structurelle de no-
tre enseignement sera dif
ficile: Apre mIme et longue
aussl. En effet si tout le
moine reconnalt 1'urgente
necessity d'une r6forme en
profondeur de notre syst&-
me desuet d'Education; tout
le monde hesite; tout le
monde a peur de porter la
hafiehe lia ou 11 faut la por
ter. Et chaque jour quil pas
se aggrave un peu plus le
nalt Elle sera difficile cet
tI bataille a livrer et i ga
giier a cause ties interets
contradictoires en jeu; a
cause des jeux de la pas-
sion Elle sera difficile cet
te bataille a livrer et hga
gner a cause de certaines
opposition qu'on ne man-
quera pas de rencontrer
aux niveau de ceux-la pre
poses a travailler a cette
reform. Elle sera difficile
encore cette bataille a cau
se d'une force d'inertie que
nie nimanquera pas de ma-
nifester uin petit group de
collaborateurs dhsabus6s.
Elle sera enfin lifficile cet
te bataille parce que dans
sa complexity; elle exige
pour son success de tons et
de chacun" une certain
some d'efforts. Et cet ef

(Voir suite page 6)



Les Vivres
Alimentaires sur
le march local

On enregistre olepuis dejai
quelques semaines une situa
tlon pluott difficile sur nos
marches locaux oh les .ivres
alimentaires se debitent aL
un prix relativement exage
re. Ainsi le pos, le riz, le
nits mou'u. la patate. la
t'inlln o, sont assez hers.
Quant aux fruits et legumes
its tsol. en lfa tide prix, pres
qi iniabordablcs

fl dire q ci'l n'v a pas pro
premrntt (lit raret(, de cts
prodilts de premiere neces
sile
Ie Service competent ne
IiUrr'i iit-ii] (on eprcidre u-
ne (liinll poill'- voir dains
quelte measure i1 strait pos
Sithle de- lI' tbaisser les
prix 'l l v ti cl' i s petlll's

E11 d 'IIf IV avc ]a sal-
s)ln deis pluie-" qui s'annon-
c(r aihondtante 0 faut esp,-
rir que( la mflniis.iO sera tries
p)roch ainemlcn si favorable
que I-s vivr-s alimentaires
sr-ion' suir I march local
rcdevi le droiit a un prix nor
mal do ieion a etre a la por
tee de tous.


II (st de coutume pour
les artistes strangers qui
out, unie ame sensible at la
beauty de se laisser prendre
au charme irresistible de la
Nature Haitienne d'en cap-
ter cofite que cofite certai-
nes expressions, et de les
rendre, suivant son medium,
sous forme de photogra-
phies de peintures etc. L'ar
tiste americain Robert An-
dre Verrier n'a point echap
pe tm cette loi.
A travers une vingtaine
de peintures exposes au
Mfisde d'Art Hatiten (du 17
Avril au 5 Mai, 11 a voulu
presenter soh image d'Haiti.


Sa propre perception de
'Haitien... Ce travail pein
tire des types de visages de
'Haltien ne lui a pas pris
moins d'un a:.- et lui a per
mis de rou'er son chevalet
aux quatre co'ns du pays :
de Jacmel a Kenscoff, de
Jeremie au Cap- a Haitien,
partout ouf il 6tait sir de
rencontrer 1'haitien type.
Celui-ci. est-ce le paysan ou
la paysanne, le marchand
ou la marchande, le viell-
lard ou la vieille ? ou blen
cette jolie jeune fille ? C'est
sur ce point que l'interpr6-

(Voir suite page 2)


' iARDi 24 AVRIL 1979


83eie Aw mix

mu'








FONDE EN 18968 L4E PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASBOCIATION INTERAMERICAINE DE PRES3E


DIRECTEUR' : LUCIEN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mme Max CHAUVET


T416phone :
Rue di


NICARAGUA: LES ACTIVITIES


DE L'OPPOSITION


(De l'Envoyd Sp6clal de
l'AFP, Paul RUTLER).
MANAGUA, (AFPf
Le tional (FPN), qui regroupe
les d61ments les plus radi-
caux de l'oppositlon au Nica
ragua, a lanc6, lundi, a Ma
nagua, un appel a 1'Union de
etoutes les forces du pays
pour abattre la dictature du
President Anastasio Somo -
zas.
Au course d'une conference
de press, l'un des dirigeants
du FPN, Monsieur Reinaldo
Tefel. a announce que son
movement entamerait dis
Lundi imm6diatement des
negotiations avec le elargi d'oppositions (FAO),
qui compete les formations
traditionnelles de l'opposi-
tion, pour mettre en oeuvre
un en vue d'aboutir at la cra-
tion d'un gouvernement d'u
union democratique>.
sNous devrons, en outre,
letter centre les effects de-
sastreux de la devaluation
de Cordoba la monnaie du
Nicaragua), une nouvelle et
brutale aggression soumociste
centre le peuplet, a dit Mon
sieur Tefel.
La devaluation de soixan-
te-dix pour cent du Cordo-
ba, le 7 Avril, s'est traduite
par une augmentation de
quarante pour cent a partir
du debut de cette semaine
de toutes les denrees ali -
mentaires de premiere neces


sit6, de 1'essence et des trans. rit6 des organizations syndi
ports publics. cales du Nicaragua.
Le FPN a reaffirmd sa de La FAO, lui, regroupe le
termination de accepted un co04promis ,quel tionnels anti Somocistes,
conque avec le President A, mais ne reprdsente plus que
nastasio Somoza Cu iti mem quelque vingt pour cent de
bre de sa famille,. et de re-, l'opposition.
fuser toute intervention 6
tranglre quelle qu'elle solt: Enfin, le calme precaire
rialistes, mais cela ne veut jours dans 1'ensemble du
pas dire que nous sommes, pays, a 6td rompu par quel-
des anti-capitalistes*, a de ques actions isolles du FSLN
clare, pour sa part, Mon- a Matagalpa et dans un fau
sieur Julio Lopez, un autre bourg de Managua.
dirigeant du FPN.


La nouvelle initiative du
FPN, estiment les observa-
teurs, constitute un nouveau
pas pour tenter de reconci-
lier toutes les tendances de
opposition dans le but de
renverser le regime.
glober toutes les formations
politiques ou ideologiques
dans un future gouverne -
ments>, a encore declare un
autre dirigeant, Monsieur E
lie Altamirano.
Le FPN, fonde au debut de
1'annee, est anime par le
,,tgroupe des douze), compo-
se de personalities hostile
au President Somoza, et corn
prend egalement les trois
tendances du Front Sandi-
niste de Liberation Nationa
le IFSLN), tous les mouve-
ments de jeunes, les parties
de la Gauche radical et
moderde, ainsi que la major


Inondations a Ia


Grand'Anse et a Pilate.


La Region de Ia Grand'An
se et la Commune de Pilate
(Departement du Nord)
sont affectecs par linonda
tion depuis environ cinq
ours. Tel est I'essentiel des
nouvelles qui sont parve-
nues, ah ia Capitale, ce ma-
tin. en pros v iance dc ces
deu., parties dciu pays.
Ces inoudations qui inter-
vieln'int a peu pies au |l-
mie moment sout provoquees
)alr los pluies diluvicisns
qui s" sh)nt :ib;ltues iquatlic
.liour di suite sur cest deux
regions, intisaut llu. la cruc
Cde presque t(ites let's rcl-
re:s avolsmansu t-,.
Li bilan di cs itinola-
tl01ns nest pas encore con-r
nu officiellement. Cepen-
dant, de sourcc:i iniormees,
oin sotU'ituie q'i I-envirot n u-
ne dizaine de ltsmil'es se
raient sans iabri dans la
ville de Jeremie, et que,
dans la region de Pilate, pu
sieurs tetes de betail ont
ete emportes.


Nouvelles de l'Amerique Latine


I'l' iOU IETTRE DE LA
MAi:-ON BLANCHE

IMAiA A I'!'
I c UoitInimI lit ml n-
(; iii It ill hi ;1 ifrm r i" alux
(linr citrus 'de dcix journaux
p riivit thO le-rm,.- par 'es au'
Ito I d cl I m.!.il; quhe la liber
tl. dc pii-.s, i';lit utn ele-
men1li e.,-,Wtifel a1 1'ouvertu-
r ti (h i tlrl ssts politique. ,


C'est le porte parole du
Department d'Etat, M. Hod
ding Carter, qui l'a declare
dans une letter < a ces direc-
teurs, repondant ainsi o un
message que les journalis-
Its peruvlens C vaient envo
ye au President Jimmy Car
ter a la suite de la ferme
ture de leurs publications.
La lettre pub'ice lundi par
la revue peruvicnne

exprime egalement le sou-
hait americain de voir se
terminer la greve de la faim
de 19 journallstes qui pro-
testent centre ces fermetu.
res.
x x x Y

DECOUVERTE D'UNE CITE
MAYA AU GUATEMALA
GUATEMALA IAFP)
Des arche6oogues ameri-
cains viennent de reve'er la
decouverte, dans les forests
du Nord du Guatemala d'u-
ne cite MIaya ont la dimen
sion et la beaute en font,
selon eux, une des plus re-
marquables ac celles ddja.
connues dans ce pays.
Les savants venus die l'U
university dt Birgham Youg,
de la foundation archdologi-
que du nouveau monde et
de i'Universite Catholique
d'Amerique, out donnl le
nom d'iEl Miradori a cette
nouvelle ville situee iL 70 km
des ruines de Tikal. aban-
donnee selon eux au 6eme
sicle de note ere par les
Mayas et que i'on ne peut
attehidre qu'en he'lcoptire
ou a Cheval a travers la fo
r6t.
x xx x

PROCHAINES
LIBERATIONS
ANNONCEES A GRENADES
LA GRENADE (AFP)
La plupart des quelque 80

(Voir suite page 4)


Par ailleurs, les premieres
informations rescues dans
les milieux officials font e-
tat que plusicurs routes de
peinetration, tant que dants
la Grand-Anse. que dans la

iVoir suit page 61



Deux randes
figures du
Sport Haitien

On announce la mort de
Phito Regnier et d'Antoine
Coieou. Le premier est decd
dc au Canada. le second,
aux Etats-Unis.
Notre pays vient de per-
dre dteux figures marquan-
tes du sport National.
Phito Regnier, avant-cen-
tre du Racing, avail etd con
acre unanimement ,-As na-
tional). II etait consider
presque comme une des fi-
gurrs logendaires de notre
football.

Antoine Coicou a Ivolud
lui, dans les rangs de 1'Etoi
le Haitienne. Il devint en
suite un des grands arbitres
de son temps pour occuper
ensuite pendant des annees
le poste de P'resident du Co
mite Olympique Haitien. Te
nant a jour les donnees pre
cises sur i1'volution du sport
en Haiti, il figuralt parmi
les plus avertis de 1'histoi
re. chez nous, du football et
du sport en g6ndral.

iLe Nouvelliste* exprime
ses sympathies aux parents
de ces deux grands sportifs
haltiens et a la grande fa
mille des sportifs haitiens


A Matagalpa, trois Sandinis
tes auratent et6 tues Diman
che par 1'armee. Dans la
capital, deux combatants
du Front auraient succomb6
sous les balles de la Garde
National.


VN laoIier t,11 1 n p1 d: eh
vil physique quintel'ccl ul!.
VioIIs dii 'l i(i" ii a illlt bilets
pll Dil( (t i e %'. jilt vN'I / Ide
m adItsser 1 ] I nt( IIt d(. rolt
al LC neO ur pc 'iu tu !'es iX th-
lienlt d til allil tI- s Cit'I

prptlmrer ai Nol re Pays cet
uaveIlir lulihneix aituqul 11 a
droit.

SI a tpr -m.ere t ilt. ];
tachel semblle slgantesquei
e'le 'e1st pls aut dessuts ie
nos capacities puisclue Soni
Excellence MNuol.l-uir lei Prc-
sidienl tt, Vie de la IR(pubil-
que a blen voulu nous assu-
rer que Son lappui nous est
acquis.

Le ler Decembre 1957. dans
le grand arnphlthteatie de
l'Universite dLpsa!, en Sue
de, le regretted ecrivain .age
ricn d'expression francalse.
Albert Camus, prononcait
une conference sous le titre
cL'Artiste et son Tenpsp. A
cette occasion, ce prix No-


Le mardi 24 Avril en
course prend fin i'Exposi-
tion Manss: A t'Institut
Franqais d'Haiti.
D'aucuns inclineraient at
croire que c'est une expo-
sition comme il y a tant
d'autres. Mais je peux af-
firmer sans risque de me
tromper que s 'Exposition
Mants revlt une significa-
tion particulire.
Originaire de Petit Trou
de Nippes; Mants est fon-
damentalement un paysan
ddracind qui a 6td place it
1'Ige de 12 ans dans une
famille de Port-au-Prince.
Pendant cinq ans; comme
tant d'autres enfants nes
dans des collins d'Haiti...
esur la grand'route; dans
les bras du Soleils; le jeu
ne Manes Descollines viL
6tre lie bois qui chauffe la
machine sociale...s;

Retour de
Dumayric ChaHree
Notre exeilent c ifrre
Dumayric C.irller C- Dl-
recteur du matiln lt M.
Cliffort Brandt sont rentres
ce martin de leur voyage en
Republique Dominicaine.
Its ont assists aux recep-
tions offertes par des Indus
triels Dominicalns en l'hon-
neur de l'Ambassadeur et
de Mme. Fritz Cin6as. La
derniere eut lieu samedi a


S-..- Sosua, ? La residence d, e la
2-2114 Boltt Pos'le : 1316 famille Bermudez.
Notre confere est revenue cn
a Centre Nr 212 chants de son s6jour en R.D.



Proche Orient: Une nouvelle ere


de tensions


Le traitd de paix entire Is trer dans les faits la paix
rael et 1'Egypte, signed h Was Isra6lo-6gyptienne. Les deux
hington a la fin du mois de parties ont voulu une -ren
Mars dernier, entrera en vi contre discrete qui pourtant
vueur ce Mercredi alors que marque le veritable lance-
le Proche Orient connait ment du planning de la paix
une nouvelle ere de ten : 28 mai, nouvelle rencontre
sons. entire MM Begin et Sadate ai
Le Liban vit en effet a nou El Arich et a Beercheba,
veau sous les bombarded dans un mois debut des ne
ments, Israel se livre a des gociations sur l'autonomie
raids adrlens centre les pa de la Cisjordanie et Gaza
lestiniens, et 1'Egypte voit et dans neuf mois retrait des
son isolement s'accentuer a troupes israeliennes du Si-
prns la rupture de ses rela- nai..


tions avec le Koweit et 1'A-
rabie Saoudite.
La cer6monie d'6change
des instruments de ratifica
tion du trait en plein du
coeur du Sinai, dans la sta
tion,' americaine d'OUM Ha
chiba, va cependant faire en


En attendant, la situation
au Sud-Liban et les nou -
veaux affrontements Israelo
palestiniens sont venus
upourriry, le climate entire Is
rael et 1 Egypte.
Un Porte-Parole du Minis
tbre dgyptien des Affaires


Objectivity et subjectivity

dans l'information

Le discours du Secretaire d'Etat a la Coordination


UlVsse Pierre Louis


Messieurs les Secretaires Ge chez nous, permet daevi-
d'Etat, ter les sauts perilleux dans
Mon cher Predecesseur l'inconnu ia ce tournant exal
Chers collaborateurs tant de notre vie national
Chers Amis, oi le President Jean-Claude
C'est avec un elan de gra Duvalier a entam6 un pro-
titude fervente que je remer cessus de liberalisation qui
cie le President a Vie de la a donnl at son Gouverne -
Rlpublique de m'avoir appe ment un nouveau style et
16 la tite de 1'important change favorablement l'ima
Department de 1'Informa ge du regime et de son Chef.
tion et de la Coordination.
Je tiens reaffirmer ma fier Permettez que je repren-
t6 de mlriter, une fois de ne quelques idees emises
plus, la hdute confiance du dans un percutant edito -
-CiLa de, 1 El.t- me- permet- rial paru dans 1'edition du
"'.,nt de parltiiper'en premle i22--A-t-it 1979 du Quotidten
re ligne au combat qu'll mt Le Nouveau Mondes Le
& ne avec lucidity et courage
pour engager notre corn -
munaute dans la vole du D scour
s progress et de la digit. D isOc u rs
Le combat qu a choisi de
poursuivre sur tous les plans ; a la Je
le President a Vie de la Re l
publique respond aux impera
lifs sociaux, politiques ct 6 Me.
conomiques de notre temps.
C est pourquoi, je trends 1'en Monsieur le Secretaire d E-
,a~nsement de mobiliser tou tat;
tes les resources de mon es

le triomphe des idees-forc Quil me sot permis d'i..
qui soustendent 1'action du nilgurcr loni bret pIo Ios
Gouvernemunt. )par des tparolet de remercie
___i-utisid-I -ss-, tIt--Cut


J'exprime tout aussi bien
mes remerciements les plus
chalcureux a la Premiere
Dame. Son Excellence Ma-
dame Franqois Duvalier
don't la vigilance etayee sur
une profonde connaissance
des homes et des choses


ments a I'adrsse de Celin
qui a daigne i appeler h col
laborer avec uiii i la ges-
tion de la chose publique
en me conflani la dcreelionl
d'un Departement Ministe-
riel don't la v actionn est dec
protege moral ment la Jeu
nesse Haitienne et de la re


Important Accord

a la Centrale Citadelle


Nous prenone plaisir a pu
blier la lettre que le Secre-
taires d'Etat des Affaires So
ciales Son Excellence le Dr
Hubert de Ronceray a requ
de la Centrale Citadelle et
qui temoigne du novel es
prit de cooperation et de so
lidarite qui anime les rela-
tions entire le patronat et
le salariat i a heree de la
democratic Jean Claudis-
te.
Cap-Haitien, le 24 Avril
1979.
Monsieur le Secretaire d'E-
tat,


Les 50 ans de la Boulangerie St Marc


Lettre

a M. Claude Etienne


M. Claude Etienne
Boulangerie St. Marc
392 Ave. Jean Jacques
Dessalines
Port-au-Prince

Mon cher ami Claude

J'al accueilli avec tine
joie indicible la nouvelle
de la c6l6bration du cin-
quantenaire de la Boulange
rie St. Marc et votre cordia
le invitation a y participer.
T6moin oculaire de la
march ascensionnelle de
cette entreprise industrielle;
je ne saurais passer sous si
lence les Itapes franchises
par elle grice a vote habi


letd et aux efforts conju-
guds des membres de votre
famille.
La boulangerie St. Marc
fut fondle par vous; Clau
de Etienne; en 1929. Elle
avait djai parcouru un long
cheminq uand je rencon-
tral votre fils aind Marc
Etienne en lIre B au Lycde
T Louverture en Octobre
1946. Cet dtablissement d'en
seignement secondaire ve-
nait d'8tre fond et nous
ffimes de la 16re promo-
tion de Rhetorique. Les I-
lIves se rhunissaient par pe
tits groups pour preparer

(Voir suite page 4)


Nous prenons plaisir et sa
tisfactlon r evous informer
par la present e de 'accord
concliu entire !a Centrale Ci
tade'le et 1'Union des em-
ployes, ouvriers et travail-
leurs de cette Centrale.
Dans un esprit d'harmo-
nie de collaboration et de
comprehension, lAdminis-
tration de la Centrale Cita
delle et 1'Union des emplo
yes, ouvriers et travai'leurs
de la Centrale Citaielle se
gont mis d'accord sur une
augmentation general ba-
see sur les memes principles
prevalant dans l'accord con
clu par la Centrale Dessali-
nes A la date du 2 Avril et
don't votre office nous a
faith parvenir une copie.
Nous aimerions faire res-
sortir qu'a nctre satisfac-
tion, nous sonmes parve-
nus A cet accord, par nous
m6mes, dans une forme qui
fait honneur aux relations
dans le traval .
Veuillez, s'il "ous plait, re
cevoir cette lettre, Monsleuo
le Secertaire d Etat, con-me
etant I'accord official conclu
par nous et par la meme oc
casion, nous vous prions de
recevoir nos considerations
les plus distingudes.
Pour I'Union des employes,
ouvriers et travailleurs de
la Central Citadelle.
Curdy ANGRAND
President
Jaccues 1ICOLSON
Secr6taire
Horacio ALVAREZ
Administrateur


Jean-Claudisme cela a etce
mille fois repete i est, au
sein du duvallerisme, un e
quilibre impose par le mou
vement present de 1'Histoi-
re, comme par les modifica
tions provoquees par les
mentalites. Toute organilsa-
tion polit"4ue qui se veut ef
ficace, tout movement lar
ge des masses let le Jean
Claudisme en est deja un)
qui veut fonder son action
sur la lucidite, se doit. a la
fois, de reprdsenter en son
sein les: esprits nouveaux,

(Voir suite page 5i


Etranglres a vigoureuse -
ment condamne mardi, gression Israelienne centre
le littoral et les ports Liba
nais,. L'Egypte a egalement
condamnd la decision du gou
vernement Israelien de crier
deux nouveaux points d'im
plantation en Cisjordanie.
Selon le Caire, de telles me
sures sont contraires a 1'es-
prit du traits de paix.
Au Sud-Liban, 1'escalade
de la violence se pursuit.
Selon le Premier Ministre Li
banais, Monsieur Selim Al
Hoss, elle pourrait amener
le conseil de securi.te a se
reunir dans les prochaines
heures.
Apres une pause de 48 heu-
res, les bombardements par
l'artillerie lourde des mili-
ces du commandant Haddad
se sont hVitensi.ies depuls lut.
di apres-midi. Appuyes par
fois par les canons Isral -
licns les -soldats de Haddad
unis !).!i Iitni la r'icion de Na
saili.eli. s -i'. ',lle plate-
i'urn-i( des i ; pilestino -
progressiste'- ,i relle de
IBL At S:i'k,. ut scatitunnent
dies easqutis bih'uis liorve -

Pouirsluvait so guerre de
secps-;-ion -1' c-omimandaint
Haddad a adresse mardi un
ult. iatum aux habitants du
village d El M.insoiu-i. les
bommant de se rallier au
LLiban-Libre .. De soni cote,
Israel, en replique a 1'ac-
tion Fedayine de Naharlya
de Dimanche dernier, a bom
barde Mardi des positions pa
lesinsiennes entire Saida et
iyr. faisant un mort et qus
tre blesses. Des vedettes Is
raeliennes avaient bombar-
d- auparavant le camp Pa
lestinien de Nahr El Bared
h Tripri.,--a-uT'Nord du Ll-


betl dir liit nature disalll. ('
it' r ie il hisits fort lllti -
ressantes d ailieurs, et te


S Un sage oriental le
mallUdllt tLomoIurs dilll

t' ,oulut l itn lii l c largil er
dc vivre ine utpoquep liie-
1i ,--iiil[ Coillnlu llt l u lie
sounmesi pas sages. la divisi
te ne nous a pas epargisus
it nfis vivonl s uie espoque in
teress.ante El tiout cas, e le
in iLd(me p:us (iue tnous puls-
sions nous tiesl-teressir d el-
Ie i til de la citation .

Tous ceux qu-:. come
vou Cl IONi. Mnil chie Mi-
istre, ot en an de grace
1979 passe lc cap de la cin-
quaiiiUthine. savelnt que de-
puis des annees effective-
melnt, ncus vivCl-i utne t"cpo
que interessaneti
Stir le plan national corn
me it 'echelle internationa-
lt. en elfet, se produisent
des evelements que les pro

(Voir suite page 4)


qui se leve a la pointe du
jour; alors que les autres se
prulassent encore dans des
lits trop Vastes; celui qui
dort it minuit apres le re-
tour des autres du cine en
grand gala. Manes Descol
lines; puisque nd sur la
grand' route dans les colli
nes de Petit Trou de Nip-
pes va donc etre destindA
I'accomplissement des it-
ches domestiques.
II ne savait alors que les
rudiments de la lecture et
de 1'6criture. A 17 ans; le
jeune marron connu de no
tre soci6tl huppde laisse cet
te villa de Lalue oil se trou
vent logs actuellement le
Manoir et le Bistrot; en
quIte d'une place plus jus
te sous le soleil. II a Itd t
l'hcole du soir et devieht

(Voir suite page 2)


du Secretaire d'Etat

unesse et aux Sports,

GERAD RAOUL ROUZIER


P-INTURE



Le peintre americain


Robert Arndre Verrier

a-t-il capte le vrai visage d'Haiti ?
Par Webert LAHENS


PEINTURE


CONCENTRE

MANES DESCOLLINES UN ENFANT DU SOLEIL...

par Pierre BAMBOU
-1-


U.9 51-n 16


r -


CbLur"t~u~


l















i







LE NOUVELLISTE


MARDI 24 AVRIL 1979


Mi cvhele Scotch Club



VENDREDI ET SAMEDI






isco Nights



l avec






SLa n ou velle Formule J


VOTUO







'il11hl.I2os .'VRlL 1979


"I MRI.S AU 19 AVRIL
(BELIER)

'Voin i 6' i I (ir' \'i-i s dh'pla


platt m'lnrtin ;':, ;;cz l 't x[traa
.cl'' p l ]i"' j'nsi.cs 'r'p inm



20 A\'hiL U 20 ,I-,
'TAl'RFAU)
I nr on'i.ci *.' .sin 'im ntei
I .' I r, s (' Ou '.e II' iiii
]', r; i, pi a :' ur Uln


i t r i '.-( ; filrr 1i ( r ', s,


21 \I X1 AU 20 .iU,:
(GEMEAUX,



( i i, : ,* ;. ,csc .hi, ii ..
:uds ,' I),an 1 s pieds ,ur tIr


21 JUIN AU 22 JUILLET
0CAN;' EI11
\', .; i .,sre 1 'I l1 m nstl ,psc

iss1 'i i s i' smu ,' '11i 11'ss 2 l")



I' ll I' AU 22 AOUT
\ : NI o1 ), \





2:i A)iT !A 22 SI'vP'I


i ii (,lls

ist s A 'l ii''!l; (' (
Ill[ ll vr

23 :1' I AU 22 C ":CI'.E
IiAI, S N(; ';:
.. )i i fi] l i l rIl I," ,l (11 :


211 1. ll .' ,1 Al ( 'll 1, l, llS t
sf s lii i.,i~ s. is' s I "


23 OCTOBRE AU 21 NOV.
iNC'OlPION)
Vuii c "a're finanllcri
r"'n1'l par 1'l1 'iouragemnlnt
d i iari'enairel ou d'un pro
!,i allied. Parciols. 11 faut sa
vo.r dcie .
22 NOV. AU 21 C,.
(SAGITTAlREI
\Vims 5 'es tente de depas-
scr la Ilnmite de vos forces
phY.s :Liues. Cesscz de jouer
avr'e 'ore santie et consiul-
tiz. si besoln (.st, uni do tcur.

22 DEC. AU 19 JANVILER
,CAPRICORNE'
V;''rp recherche du plai-
Sr :ue de ne rien vous ap
p -.:" .inon des maux de te
; o:.:- plus discret.
; IIR AU 13 FEVRIEI1
I. SEAU,'
1 ':o.i"once des amis peuti
Sr de la confusion. As
sri '-v,.. 0. do ce que vous
(ivriz avant de prendre
le nmoindre engagement.

18 FEVRIER AU 20 MARS
POISONS I

1), 11< p( tl nl pas 1 re C '
e ll ,le parnial. Altenlion a
1 I", 'al'lge 1. el dils .s pais
plu g ,u"5 vuits hi pensez. Pro
''57, S it is dis e:xces.

bi VI.L ""F'. BNE:

VioIs sr', iis Il'is e dans less


I I Ir s(IIs'l 1 (onl lapol i -
I fj r ow .ll d 'es clanllpiS ( a('
l' JI on ) l oi- b-e lle intell1
I' r l'' i i sp 5 di t'loyi r. Cre(
I 5 isis I p'-11I( I' i- I io s Il(' I'l'r.

.i s;'s-' i is' 55 i' )i l 1;i r I 'I 1C5
'I' rii 'l f oiis sIl r s''irs
(I i 1)1i'v 1 Ir' Iiis ll d llr
I' I IC Il ll'l' Sll S'11 51 ] '7,il' IU

i,-' (1 l i 115 oil l's'Z ls
sIs, i ii;'(t' dii isi a ills qu5
,, 'I epou ;eFez.
'Isiss iorvi',]. 5550I V(i'e v 7s1ro 1
'w veils es s ll's e pnsim s tr0
ll' Servez-vous wde votc it

"vot l idealismo.


LE NOUVELIMSTE

QUOTIDIEN IONDE EN 1896

PROPRIETAIRES : PIERRE CIIAUVET

ET MAX CIIAUVET

DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS


ADMINISTRATEUR : Mme. MAX CHAUVET


Le ciel d'Haitl
Au lever du Jour
M1ordeur de b'eus
L'i uc ruses nuag,'s
i oure avec majoste
a dur' d attllte
Sl': d accueil
L1 lout un p'uple
A I 'nidroit l d'a Chef
Qu'il vti inre (r aime.
liami' so revri le
)tDan's dco', di cis nationaux,
Et, 11 nous seimbe entendre
At lain, aau ',!s loin,
Lcs fronuissoeiits dos tI.ir'
bours
J;ima;s "ndormis pour chan

Les Vopres d A.1'suia
De Jean Ciauc'e Duvalier !
Clamons Duvalier I Duva-
lier -
Acclamons Duvalicr Duva
Lcr ...
Car, nous ',ivons ce que
nous crions !
Parcourons h.i superlficies
Passons de vi'.o s a villes
De champagnes a months,
De parluut, d"c? haies s cri-
gent
Des arcs de t:ricmphe se si-
gnifient
Et avec une ctpnnante a-
dresse
Lots parterres dc flours
J.ardinent avec lyrisne .
Sur touts les voles natio-
nales
C'estl 1'cho du peuple-
Dr snl cliant d'saminur
Olihrt alcc dslcate.sew
A un Clu i donl. I soul nom
So u cv tLntl d lmotiion
Jeill Claude Du'.alier
fluit anlies,'s. a a porte sou-

li'u( geribcs de travail biell

liill ans" d pie 'tlles repa-

'n i1 U'.auic Duvalier
I. s-' cIll i'0 .lanul ,l('

I I'Out lui lairc rc;ppirs r
* cl .celiA'
I Ip )ar'lJm uri unique
;; De l'cllh l t. 1' CoilquI tc
D lit drmoci mtisaloii
Scan Claude Duvalier
Exhortant e p.iuple haitioi
SA la isolarie nitilnale
? ];' (',spiel ssl'uo iil

A lii tcoimprehen'ision
.J, :1 Claude DuLva'ir
SB';",tl des 'lnfance
I a ssgisss' cd'L'i Pore
La BonIo d'uncMere
Le cenduisant ,ors l'Ideal
S Concu et pratiqu"
Pour le bien du plus grans
nombre
Et cet Ideal avec le Jeun
Chef
S'etende chaque jour dava:
tage
Et c'est ainsi que Haiti gr
vite
Avec le President et Sa Mer
Des spheres de promotion.
ascen"ionnellcs
Dignes de tout 'loge...


Jean Claude Duvalier
Inspecte a chaque heure
Les sentiers des horizons im
macules.
D'Elfort, et du Dignite
Avec un peupie quil a com-
pris
Le langage dP la Coopera-
tion
EL cette population haitien
ne
Se soude chaque jour
A son Chef et A Sa Mere
Pour produire et donner
Au pys le vi.angeo
De la prosperie et de la
Promotion
Jean Claude Davilier
Dont le nom letentit
A travers les votes natio-
nailes
E Et Internationales


Come le Grand President
Du Tiers Monde
Devant lequel on se decou-
vre. e
Pour dire et rcpeter
Que la Perle des Anti'.'es ,
A a sa Direction q
Un Homme qui fait hon- si
neur ri
Au Monde International
A la Jeunesse
De Son Pays F
A Sa Famille
A Lui meme t
EL & Sa Patrie ti
s
20 Avril 197y a
m
n
Mme Andrie M. PIERRE i

1


CONCENTRE R

suitee de la 1e. page li
la
apprcenti maqon; h l'occa- i s
ilo11 de I ouverture dcs s
chianuiers du grand Semi- s
hialre Notr'e-Damne a 7 iLr
gu;5.ii Ces lravaux ternliles
il a la malc'hance et la chan
ce dletre hiberge aux trca-
vaux de construction du Ly
cee du Tri-Cinquanlteiaire
-- 11 faut i counter Manes
qpiJ niOLs dit avec line poin
te dorgueil paysan com-
ment 11 dormait; la: le suir
sur les sachets de eimne.j
La malchance a 6etc .a
brouille avec le veillur dle
l1uit qui le chassa. Ma s
c etait aussi une chance.
Puisqu'il a dfl alors trca--
vP'r sun nouveau reofge a la
SNAD; (la Societe Nationale
d'Arts Dramatiques) qui a
cotte 6poque etait situee
dans le voisinage du Lycee
du Tri-Cinquantenaire. Oin
y avait access a la Rue Ca
pois par une allee qui lon
gealt les murs de l'ancien
ne clinique Salomon rem-
placee ces jours-ci par le
Jet Dry Cleaning.

Attache come gargon a
la SNAD; Manes ti's rapi-
dement va poser pour les
course de dessin dispenses
d'abord par le peintre do-
minicain James Colson;
puls par l'artiste hatien
Dicudonn6 Cddor C'etait de
ja 1958 a 1'poque oil le trou
badour Ti Paris se ddpas-
sait au summum de sa
crdativit6 et etait la coque
cluche de la SNAD et de,
la Galerie Brochette. Notre'
jeune marron .ponu; cet
enfant du soleils posait
pour les 616ves qui talent
d'une autre extraction so-
ciale que lul ou plutot les
616ves que les rdaliths de
la vie haitienne n'avalent
pas refoulds au bas de 1'6-
chelle social. Mats notre
aenfant du Soleil n'accep
talt pas sa condition hu-
maine; sa condition injus-
te. I1 demand qu'on le pren
ne 6galement dans le course
de dessin come 616ve. Et'
Ui fut accept. Ce fut 1i le
point de depart de sa car
rifre de peintre.

(k sulvre)


24 Heures dans le Monde


rEIIERAN, (AFP L i
PouI la prenilure full de d a
puis I'urrlvc tlU pouvoir ir %
Iran du Oouvci iiermen pro- c
vlIjile Islamlque. le 13 FP.- c
irii-r deinlor, MAloniJUl [bra r
dMi Yandl. Vice Prenihr MI
n.:;iire pour lus ulfairvs do
la trvvoluLlo; el charge des I
Affaires Etrangiieis. cst ou-
voriumrnt aiccus.e di''tre un c
afascltste aet do rsencr une c
ipolitique de terreur,.


MEXICO, (AFP)
Eq 1'an 2.00, 1'humanihd au
rp besoln de deux fols plus
d'eau qu aajoutrd rui, a de-
clare Monsieur Francisco Me
rino Rabago, lyinistre mexi.
cain de 1'Agrcultoure, lundi
en Ifiaugurant le troisieme
congrbs mondia1 sur 1'explol
station des resources 'hy -
draultques.
3.000 sokilometres cubes
d'eau sont ctuellement con
somoms chaque ann6e danlr
le monde, si i'on en croi.t des
statistiques datant de 1975.
O -

SALISBURY, (AFP)
Le conseil National afrl-
cain unfie (UNANC) de 1'E
veque Abel Muzorewa a rem
port 51 des 100 sieges aux
elections gendrales rhode -
siennes, et former le pre-
mier gouvernement a major
rle noire, annonce-t-on of
liciellement mardi a Salis-
bury.
O -

JERUSALEM, (AFP) P
,.Israel lie permettra pas
qu'il soit porte atteinte a
1 existence de la communau
te chretienne, non seule -
mcnt au Sud-Liban, mais au
Nord-Liban>, a dilclare mar
di le Premier Ministre Israe
lien Menahem Begin de -
vant la commission des Af-
fai-res Etrangeres et de secu
rite de la Knesseth a Jeru-
salem.


0-
O -

EKIN, (AFP)
L'ancien Secretaire d'Etat
mericain Henry Kissinger
st arrive b. Pkin Mardi
our une visit qualified de
privee mais durant la-
uelle il devrait avoir plu
ieurs entreticns avec des di
igeants chinois.
0- -

'ARIS, AFPI
L'armee Sovi, tique s'est do
ee de groups d'interven -
ion charges dei desorgali-
er l'adversaire en Europe
u momenL du declenche -
nent dun eventuel conliflt,
ndiquent des renseigne -
ments recei'illis par les mil
itaires francais.
0 -

OME. IAFP)
Les services secrets ita-
i(ns auraietl la preuvc qile
a direction strategique de.s
brigades rouges,,, l'organ-
atiolln Lerrorislt' Itls l ,,11 ,
io' Irouvail t Pal s aIll i -
nc5t1, de 'enlcvel'i'n ll A11
(i)l Moro, croil sl;voir nardi
la press Italirnne.i


LE PEINTRE

AMEACAIN

iSuite de la lure page

station d'unl arL is'te 1 Lla'0ig0 'r
S1l autLre oil m lnit un hai-
1i0n I I LauLre dill re, etL
C'LSL cans celte dive:gcince
de VuIs ql il ltUdraiL clicr-
ch1 1r 1 uilni'. 1'lia iiin t3pe
si jamais il y en a.
L'artisLe americain Ro-
betr A. Verrier, dans sa pro
pre quete, a rendu en un
realism qui fail pendant a
l'eco'e realism anlericame
les diverse expressions du
visage hailien qu'il a su cap
ter. Pour certaines. on en a
P'habitude, elles font partly
de l'imagerie de letranger
d'Haiti : des paysannacs uu
des viei les sans parcu'arite.
mais pour d'autres, arltiste
a su trouver ge petit quel-
que chose qui marque la dif
ference, qui la fait sentir.
Comme par example ce pe-
tit garqon portent des fLuits
sur la tete ou cet autre te-
nant un coq A 'a mn in... Ce
quni est A noter c: -z Ver-
rier et qui p:ut f. rie pen-
cher la balance en sa fa-
veur, c'est que sa touche
realist est plaisante, on
peut facilement sy complain
re. Cependant sa peinture,
malgrd la diversity des visa
ges captis, a un cte repe-
titif, on a )'impression que
le peintre, une fois trouvee
sa vole, se base 'sur le ma-
me canon pout rendrc cer-
tains visages.
Toutefols,l U est A soull-
gner le m6tler de i'artiste.
sa maltrise des couleurs.
C'est ce qui r'ail'eurs atti-
re chez lui... Mais, a-t-U su
rendre le visage d'Haiti ?
C'est difficile. Il est sou-
vent difficile de percer un
visage de JANUS.
W6bert LAHENS


Leo Corrlere Dell Sera,. cite
Scc[ 6graid. cumme source.
Un lomrni des services s
rets (qul alaiss& cehapper
c' r'..clnltions spectiaculal-
"es h
-- 0 --;

. Y., (AjP) )
Los pais Occidentaux ne
dovefni. pias rester passits
quand Vl'URSS intervient 11i
,'aleenielt, dans le tiers
Mlonde, a riffirmo Lundl)
New York le g6ndral Alexan
der Haig, commandant en
chef des forces europDen-
nes de 1'OTAN foreanoia -
tipntion du trait di' ['Ailai
tique Nord).
0

JERUSALEM, (AFP)
SL'change des .instruments
de ratification du .traite de
paix Isi'adlo-dgyptien aura
lieu remain Mercredi dans
le Si-nai, a-t-on confirmed
Mardi au bureau de la prdsi
donce du Conseil.
0 -

ROME, (AFP)
Le President Italien, Mon
sieur Sandro Pertini., s'est d6
clare tres pr6occupC par le
terrorism dans son pays et
par la cruise de regime que
l'Italie connait.

Dans une interview pu -
blie mard pair pr .II Giorna
le'', Monsieur Pertini a ajoui
te : < le du Terrorisme est a l'e-
tranter. Mon experience de
la lutte clandestine centre
le fascisme mie faith soupQoni
.nr que c'est vr.\ *. Il a sou
lign6 qu'il n'entendailt aucu
ncment rapprocher le terro
rismic d aulourd'hui et la "ba
ta;lle antifasciste,>. ' If comparison offensee,,
a-t-il dit.
0- -

WASHINGTON, (AFP)
L'Unio Snvi tinif aon


menace a deployer un nou-
vetau Miss1;le nuclaire en
Allemagre de 1Est. approend
on marc'ir de source bien in-
fomee a1 '.
Selon des hauts fonction
naires du Pentagone. '1 s'a-
it dou Miss.le bal)ise 'SS-
21,. lar Ples services s'crets
americains, dune portee de
120 km., semblable au Missi
le amciricain sLance. deplo
ye en Europe Occidentale en
1972.
0- -

TOKYO. AFP)
L'anicicn Spcr6taire d'Etat
amIricain. MIons:eur Henry
Kissinger, a estimn lundi a
Tokyo que les E'ats-Unis.
I'l'surpe OcecidentIle r. le
Japon devaient coop6rer s'ils
voulaitnt eillp"clhr 1 Union
' p '-I ..... do dc venir la na
nionde vers la fin de.s ain-
tonn la iliuis p)uissalltes Clu
It ''s qli l'' -vinsllg s.


inlls IlI(' co'lliel''ence' dI'
p ''s d'IlI(' a 1 occasionn
de l:1 re !UM ln (1a:I.s la "capl
1:;li- a,)'ontil sc de L hi coln-
ni lt" I'S'-o l 'I I "CI cs Ii 1,llI eiuII
sll rr K iss, i' Ir I s1 il li' nc
Ini les ri's 'tl .tiles Oc ills


tl is 5 1 5a'r li ais p ll.' s lIII-
J)Ola ~lll (/iir e lui dc I'URSS.
0 -

WASHINGTON. (AFPi
ILe '' i52 I rve'l('l l ltm1 a nri -
Call. .S'si I SD l' 1 1l1.';il f5 l 'I
te1 n do Illltel ros.'s acli :l s ;, it
l's rr6sullt ts did's elret''li
parlmeintairr's en Rhodl';sie
(111i ont iraiinf 1P. lsispi'rs
des -i lieux 0onse'1 rvatet1rs
(Illdu conrs d'oblenir la le-
vei de 1'embargo economi-
tque a 1 encontre du regim.
de Salisbury.

Plusieurs Senateurs r6pu
blicains presenteront mard
une resolution appelant le
President Carter A mettre fir
au regime des sanctions dix
jours aprs la mise en pla-
ce du premier gouvversoment
maiori.taire noir rhodesien.

0 -
WASHINGTON, IAFPl
Par certaines de ses carac
teristiques, decouvertes re -
cemment- A 1'aide d'images
Radar obtenues de la terre
le relief de la plante ve
nus resemble a la fois cc
lui de la terre et de la lu
ne. a indique lundi l'agence
spatiale amdricaine (NASA)
0 -

WASHINGTON, (APP)
Les Etats-Unis disposent
o(de moyens extraordinaireso
pour s'assurer que 1'Union
Sovidtique respect les clau
ses d'un accord iSALT sur
la limitation des armaments
strat6giques, a soulignd lun
di le President Carter.
Le President amdricain, s'
lancant personnellement
dans la a appel6 a 1'occasion du cen
tenaire de la naissance
d'Einstein la communaut6
scientifique americaine a
tout faire pour convaincre
le Sdnat A ratifier le second
traitS SALT osur le point
d'etre conclus avec 1'URSS,


M~esse frtniIcI I9
d'annivevoW~e Ptp-Vlc ( 1Aii264


ilodetIlemcitL: U sera dit A
le 26 Avril proehnun i 6 6
heures A.M 1Up
l'annlversaire de I mort C
deA :.M e Andrie, Morin Con
servnee I;Elise de Sacre- i
CopSr de, Turge4u. Tes e l- .
ves; amis; asli4si at parents F
en .sopt qorpiileni4nt invi-
t6s. -

Ghisilhine; Marie-Yoline; -
Yves at Ed.gar Rth. Consarve s
Z44
x x xX

Remepiement*
et Nesse

Mademoiselle Margot Chan
cy, Mademoiselle Marie -
Claire Chancy profondement
touches des marques de
sympathie qui leur/ont 6te
timoignees 1'loccasion du
de'cs de Mademoiselle Loui
se Chancy leur regrettee
soeur et tante, enlev1e a
lCur affection leI 2 Avril 79
pli.ent les parents et amis
tant de la capital que de
1'tranger de trouver ici
1'expression de leur profon
de gratitude.
Une Mcsse de Requiem so
ra chantde a intention de
la d6funte en 1'Eglise St.
Pierre de P6iI.)n Ville Same
di 28 Avril 1979 a 6 hres 30
A. M.
Cette announce tient lieu
d'invitation aux autres pa-
rLnts, allies et amis de la


x x x x

Par nriit on de du
elze Mars 10l7 ]c Tribunal
Iv^I de Port-au-Prince a ad
mis le divorce cet prononocd
a dissolitlon dlu inmariage
ex.ltalw. entire les dpoux Jean
FOl6x Day, la femme nide
Marthe Marie Marjorie De-
pestre et *1'OUfc'er de 1'Etat
Civil de la Sctiru.i onNord fJst
de Port-au-Prince a op6re
sur ses reglstres la trans -
criptiln 'du dispositif du
sus-dit jugement h la date
du 24 Avril 1979
Porit-au-Prince, le 24 Avril
1970
Me. Edner Pierre PAUL Av.
xxxx

Avi. M trHimoial

Monsieur Raphael ilazin,
medecin de profession, domi
cilie a Port-au-Prince, de -
meurant actuellement aux
Etats-Unis d'Amdrique du
Nord, fait savoir a tous les
homines d'affaires, Notaires,
Arpenteurs que, depuis I'a-
handon injustifie du toit con
jugal, le 15 Fevrier 1979,
par son epouse, nee Martine
Roy, il n'est plus response
fle des acts et actions de
ladite epouse et des conse-
quences qui peuvent r-silter
des transactions realisdes
par cette epousee, ce, jusqu'a
decision de justice.
Port-au-Prince, le 23 Avril
1979
Rapha ,.BAZIN 241


CONTRE LA GRIPPE ,

CONTUE LA PJUSSBIERE


SUCEZ




e _nt '%





"RESPIRATION FAC LE
HALEINE: FRAICHE

GRACE A

MENTHO-LYPTUS

en vente part ut

UIS R. A ET G IZMERY
PHONE: 2-2144 2-0149


Tous les Mercredis |


C'EST LA FETE





L'HOTEL



ROYAL HAITIAN



,lUne soivpe-show


S meant eni vedette




Les Balind'jo Dancers



dans un spectacle etonnamst



Plus un dieicieux

buf~et-barbiecue au rythme de



SL'Orchestre du Roi




VOTE RENDEZ VOUS


CE MERCREDI

A



S L'HOTEL



ROYAL HAITIAN!


"'5x's'o i,~-e~" -., -


22 AVRIL 1979

Par AMme Andrea M. PIERRE


rlc~sl----~--~-~~--~~"~-I--~-~--------- ---


raoooscccaoQC-ccQG~tSQ&Grlc<-&o'aIoac >s i


IIL~Ll;i-i.r~-__~ru;r;uu~uL.;, -..i"Y i;Li _iu_~i~~_.~~;iiinrpi~*-Lr;~^~L~Lt.~k.


PAGE 2









PAOE 3


MAPI7T 'I AVIHI.1,7


Petites Annonces


A VENDRE *gc _a.C*,4r_.V WA,4 A

I'ne grande miuson, sise C gangfie ent
ha I Ruelle (Cameau aui No.
103. S d'adresse
Ptour renseignementsn t cle LA IBRAIRIE LA
phone an No. 2-0788 de PLEIADE 0
3 ii. A I h. p.m. 301 ciAnnmenltn situee a
301 liHi' Pacve. est heu-
x x x X cii ittt tlt'-,tIr t a s sa i I
tle lienltle tet au pu all
OEfre d'er.ploi I'l.ic i al it ane o
Sm' tiecit desornmisa all
Organisme International Nt 13 de la Rue des Mi
cherche deux emniloyvcs ihi 1; is i'1' blo compris en '
lilns poui r positions stli irc a Rue till Pet cple et e
vantes 11 Assislanlt-ilnssc- t la Rue du Centre
tur 2t A.sisltanl de Pri'iram l .ll
to,- Telephone 2-4561
11 QualifiCatiions : E acca- 254
l.atreat lere plirl tie l
Permis (de coi()nduir tW-
nispose a voyager fretkiuitt-
imn(t hO1'IFRtE D'E. I MILOI O
Experience de travail avt- ID


I1t paysani hattien
Connaissance du Creole, cdu
Franlais et de 1 Anglhis.i

21 Qualifications -
Diplome en Agronomic
C'onnais,.sance de S cietnces
Sociales et Humaines .s
PF'rmis de conduiret
Dispose a voyager frequem-
ment
Experience professiorlnel le
d au motms 4 ins dt.ins 1i
/ilen rural hatienl.
Hobilte a prepar(r eos p.ro
i'ts de development comn
mtinattaire en Francais t
on An lais.
Connai ;nee (r". an '; ( ''
du Creole du Frani; i.t Lt de
I An" la:
Pi) l d- plis ampris die-
tails If', nteres.ses piuve it
,crirr, a ,
M J.an Srire Picard
P 0 B)x 9t47
Puorl a Pnrwce. *'-4



Horaire dEtc

S; A'ORAMAA SA.



1d -I ;t i i,, l, :10 il
['le nbl i~T'.i[ ,,,,s5 h('lu n ',is



D/u l 1 /ldli ll velldriC-
d> 8*, :1 :I n 2 i, ) In
S : "lf (11 IIn 12


AAUTOIuAMA ,. A.
8 *>.t. a
i< CCOCOOCSS30


Enitreprise Industrielle re
cherche Mecanicien en Ajus
l e e hautement quallfie,
:-iAnt a u moins 10 annees
ct experience et sachant bien
lt.r]letr langlais Pour entire
sou- .,ppeler le 6-0690. 244

x X xx

A LOUERI

11 Appartement A louer
pour celibataire ou couple
int.l-6ti noI non h 1 Avenue
tLristophe No. 81
21 Pieces a I etage pour
but' au d'Avocat ou medecin
11til pour commerce situe a
l aln.le de la rue des Caser
nes et de la R eu s p ion.
}'r;;r :rnwiwnei enIts ap -
poiflz le 2-3202 de 7 a
A. M. de 5 a 7 P. "M.
x x x x

I.ES BONNES
SONAVESA.. DELMAS

FFI.. G-1.1 5 G-1935).
ni ( 1508 CIT. rise (air
cnmd) Alptl:-Siud Vt'rlc.
1,ancia c'i)e 2.000 Imarron)
ll con ;d)
I, i ': I'l ctlra :' ;ti) r cond
ihtt lut uitarron sialr co.,d).



I (Ch'lrokee itu tildallac air
r' il,,] ]]i um)nal l(|iA
I OtviV } ui F.ri.il air cond)
111-l i qui1 lot. de Sim ica
I ':.t sat1 d o HBus tt lbro (ell
|);,'lil eltaL de lunctiolnnel


x x x

Avos prSfessionnel
I,( Doi) tour Willy Edrit htr
L[.l)iil d p(''; lh d lans le
',lltiff- it i 1 d s mo ilidiest de
1it; ci tl Pi( u q te dor Pia-
,,'t tl l se ;elnt a la IPoly-
l.l., d( 1'acultes
1 I,,w O,,,alld Duirand Pho
It 2-2518 Heures de con
5stil t ;it lol n
AM 8 11.30
Vendredi 10 12
PM 4.30 -- 6.30
Samedi exceptS 264


AVIS DIVERS


VIS
I Administration Gendrale
des Contributions rappelle
au Public en general et, en
particulier, aux Contribua -
bles assujettis a 1 Impdt sur
le Revenue : 'Base Locative,
Base Forfaitaire, Chiff.res
d'Affaires et Base Profession
nelle que la date de paie
nient (deuxidme Semestre)
de ces Impots arrive a echdan
ce ie 30 Avril en course.
Cette Administration de-
mande en consequence aux
interesses de se mettre en re
gle avant la susdi.te date a
fin de lie pas encourir les
surtaxes de 10 pour cent par
nlois o fraction de mois
qui commenceront a courir
a partir du 2 Mai prochain.
Port-au-Prince, le 17 Avril
1979
Idonel FENESTOR, Avocat
3irectcur General.
x x x '

PROJECT D'EDUCATION
GOUVERNEMENT
HAITIEN
BANQUE 'MONDIALE
BOITE POSTAL : 2162
Ref. No. :

Avis d'Apel
d'Offres
La -Direction an Proje:
d'Education No. 2 Gouver
nement Haitien Groupe
de la Banque Iiondiale,
dans le cadre de l'Accord
de Credit 770/HA, se propo
se d'acouerir Dix (10) Vehi
cules tout Terrain d une
contenance de cinq per-
sonnes. Ces Vdhicuies sc-
ront mis a la disposition
du Projet d'Education No
e en vue de son execution.
Les documents d'Appei
d'Offres peuvent. ntre reti-
res tous les onurs ouvrables
du 28 Mars 197q au 25 mai
1979 de 8 hres a.m. a 4hres
p.m. il'adresse suivante:
Projei no'Erfluation ?o0. z
Grtuvertmcnt iHaitien Ban
que Mondiale
C/('i Dpartenient de 1 I'lu-
cation N:ationale
Cit- ae I'lExposition
Port-au-Prince Haiti
P.O. Box 2162
Adresse t l.,graphiquc

'Port-au- Prince, ce 27
Mlars 1979
I1g. Nicolas SAINT-I.AU-
RlENT'
Directeur
xxx \

ADMINISTRATION
GENERAr.n lES
CONTRIBUTIONS
AVIS

Le Directenr tienoratl des
Contributions confirm darc'
vis en date du 13 Fcvrlel
1979 public daus les jour -
naux de la Capltale.
Cet avis est ainsi libell :
I1I est demandS aux p )-
prietaires eta tous les mt6
resses de communique, dans
le mellleur ddlai, h la Divi
slon du Contentieux de l'Ad
ministration G nerale des
Contributions tous les titres,
papers, pieces ou documents
justifiant leurs droits sur
une proprl6td fonds et bltis
ses, sise i1'Habitation < MATHES, Section de 1'Etang
du Jonc, Commune de Pe-
tion-Ville.
Cette proprletd JTune con
tenance de 5364m2 37, d6cla
rde d'Utilit6 Publique par Ar
ret6 en date du 19 Septembre
1978, honiteur No. 71 du 12
Octobre de la mdme annde,
est borne au Nord par Gol
bert BIGIO pr6tendu pro-
pri6taire, au 3ud par la Nou
velle Route de Kenscoff, et
a lEst par une route de p2_A
tration dormant acc6s h
la route de Kenscoht el
S1l'Ouest par Madame BEda
linst connue, pr6tendue pro
prfltaire.
Port-au-Prince, le 27 Mari
1979
ODonel FENESTOR, Av.-
Directeur OG6ndrl
xx x
Avis de formation
se la Socittt
anonyme Cahiers
d'Haiti S. A.))
Il est portS a la connais
sance du public que confo
moment aux dispositions di
Decret du 28 Aoft 1960 su
les Socltdts Anonymes, l1
6t6 d6pos6 au Dupartemen
du Commerce et de t'inda


trie ainsi qu'en 1'Etude ou
Notatre Raoul KENOL, une
copie ,des rtatuts de la So
cift6 Anonyme en formation
aCAHIERS D'HAITI S. A.s>
La Socidtd a pour objet :
a) L'Aqhat la distribiltion de
la vente de materiel et arti
cles ndcessaires aux entre-
prises d'ihiprfimerie;
b) La fabrication, la dis-
tribution et la vente de ea
hiers, retisirc- et, tolls arti
cles de liibrablie et de pape
terie;
c) L'exploitation de tous
dtablissements industries
ou commerciaux don't l'actl
vite pout coincourir a la pour
suite des objets ci-dessus ou
leur ctre connexe
Et plus g6iieralement tou
tes operations industrielles,
commercials, finianciereas,
mobillires et immobilieres
relatives a la rdalisation de
1lobjet social ou en ratport
avec tous oblets simi.laires
ou connexes.
Le Capital social est de
Vinvt Mille dollars iS
20 000.001 constitute par Deux
Cents actions 1200) de Cent
dollars I$ 100.00) chacune.
II sera souscrit conform -
ment t la Loi.
Les fondateutsi sont : Er-
nest BENETT. Loiis Marie
BENOIT PIERRE alias Dieu
done FARDIN. Ernest BE-
NETT Jr.. Celestin MEGIE.
Fait /a Port-au-Prince, le 23
Avril 1979.
Theodore E. ACHILLE Av.
244



Dispositif dui Jugemoent du
Tribunal Civil de Port-aiu.
Prince, en date dni Deux I'
vrier mil neuf cent soixan-
te dix neuf :
Entre : Le sieur Henry Ro
bert BRESIL et In Dame nie
Mary Charles SYiLVESTRE.
Par res motifs, Le Tribu-
nal apres examen, main -
tient le d('faut pIrononre
centre la dPfenderesse a la
sus dite audience; pour le
profit, d-clare fondiee la di
te action; En ronsequencec, adI
meic le divorce du sinuri lien
rv Viobert Bresil d'avecr la
inime nre Mary Charles SYL.
VlE'STRIE, pour injures gra-
vets et publiques; Prrniotr -
l:i dissolution des lien'. a'
tri'oniaiiux avant existed en-
tre les dits Epoux: ; rdonn-
a I'Officier de I'Etat C('ivil
de la Section Est de Port-au
Prince de transcrire sur los
registres a ce destines le dis
positif du liresent jugement
don't un ex'trait sera ins6re
dans l'un des Quotidiens s'c
'itant it la ('aitale sous pci
hie de doimmages-interbes en
vers les tiers s'il y echet, Con
fie au pire la garde de 1'en
fant common : HOIDEN,
Commet 1'luissier Paul St.
Jean de ce Tribunal pour la
signification di present ju
gement; Compense les d6 -
pens.-


Aihsi juge et prononce6
par Nous, Thiophile Jean
'Francois, 'Juge, ,on audiencee
civil et publique de ce jour
deux Fevrier mil neuf cent
soixante dix neuf en presen
ce de Monsieur Ferdinand An
toine, Substitut du Commis-
saire du Gouvernement de ce
Ressort avec assistance de
Monsieur Ascensio JUMELLE
Commis-Greffier du siege.
I1 est ordonn6 etc.
En foi de quoi etc.
POUR COPIE CONFORIME
Me. Gary LISSADE Av. 244
XX) X
X X y
AVIS
I/Administration Gdndrale
des Contributions rappelle
aux proprietaires et i- tous
les interesses les disposi -
tions de 1'Arrete en date du
29 Octobre 1968, Moniteur No
101 du 5 Decembre de la me
mni annee, declarant d'uti-
lt16 publique les habitat -
tions : Saint-Martin, Chan-
cfrelles, Drouillard, Arnous,
Boissonnieres de Mornay. Ca
zeau et Pr6dailler de cette
Commune.
Ils sont avises, en conse-
iquence, qu'i1 sera procede a
partir du Mercredi 25 Avril
1979 a une operation cadas
trale en vue de mettre cin-
cituante hectares (50 ha) de
terre a la disposition de l'Of
flice National du Logement.
Cctte operation se deroule
ra dans la zone localisee
come suit : Au Nord 1'E-
tat. ati Sud le Corridor . Riquiette a l'Est la Natio
inil' No. 1 a l'Ouest le riva
ict de la mer.
Odonel FENESTOR, Avocat
Directeur General 244
x x Y x
Rappel d'e
I'Administration
Commmunale de
Pedionville
L'Ad n' 'iati;linn Corn
mnunai, d, P Lonvill rp'.p
p ll i pnints sui,;iis
A. En aucun cas une cons
Hiiction ne pentietre drigee
sIns line naiitorlsation preali
)le ip;trticulierenent aut Mor
in Rigiiud, Zone exclusive -
rm nt tS'.)i conitrilt,
B. Totas les delritus sront,
Ilitouilours pl oi(s dans des
Panlris. Siachlets oen plas -
tl'-, Recipients ai ce destinesc
C. Les Plants d'arbres mis
on terre par 1'Equipe come
tenite de la Malrie stir la
Route Port-au-Pri.nce Pe-
tionville. it partir de Mus-
seau devront etre soigneuse
ment protlges.
D. Les Nu-Proprites se-
ront clotlures et le Betont
inage des Trottoirs en faca
de des Maisons termine a
vant le 6 Mai 1979.
Max PENETTE
President de la Commission
Communale -ia
Victor P. DAVID
Assesseur
Petion BAPTISTE
Assesseur 9ma


DANS NOS CINEMAS


IMPERIAL CINE TRIOMPHE


CAPITOL 'I
MARDI 24 AVRIL 4979
MERCREDI 25 AVRIL 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
12 h 2 h 4 hres
5 h 8 h 10 hres.
JULIA
CAPITOL 2
MARDI 24 AVRIL -1979
MERCREDI 25 AVRIL 1979
Avant 2 h 30
Gdes. 3-00
Apres 2 h 30
Gdes. 5,00
12 h 2 h, 4 hres
6 h 8 h 10 hres
LEGITIME VIOLENCE

CAPITOL 3
MARDI 24 AVRIL 1979
MERCREDI 25 AVRIL 1979
Avant 2 h 30
Gdes 3-00
Apres 2 h 30
Gdes. 5-00
12 h 1I, 2 h 15 4 h 15
6 h 15 8 h 15 10 hres 15
FORCE NOIRE

CAPITOL 4
MARDI 24 AVRIL 1979
MERCREDI 25 AVRIL 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
11 h 45. 1 h 45 3 h 45,
5 h 45, 7 h 45 9 h 45
LES NAUFRAGES
DE L'ILE PERDUE
X X X

Rex TheAtre

Mardi 12 2 4 6 8 10 hres
ADIEU, JE RESTE...
Avant 5 hres
Entree Gdes. 2-00
A Partir de 5 hres
Entrde Gdes. 3-00 et 5-00
Mercredi 12 2 4 6 8 10 hret,
Avant 5 heures
Entree Gdes. 2-00
A Partir de 5 heures
Entree Gdes. 3-00 et 5-00
IDIEU. JE RESTE...
Jeudi 12 2 4 6 hres
LE CYNIQUE,
L'INFAME ET LE VIOLENT
Avant 5 hres
Entree Gdes. 1-50
A Partir de 5 heures
Entree 3-00 et 5-00
Jeudi 8 hres 80
PELIN TET
PRIX UNIQUE $ 2-00
x xx x

ETOILE CINE
Mardi it 6 h 30 et 8 hres 30
LES DEUX GRANDS
CAVALIERS
Entree 2-50 et 3-50
Jeull 6 h 30 et 8 hres 30
LE CHEVAL ET L'ENFANT

Entree Gdes. 1-50 et 2-50
X x x

MAGIC VINE
Mardi 6 bres et 8 hres
COMMISSAIRE X ET LES
TROIS SERPENTS D'OR
Entree Gdes. 3-00 4-00
Mercredi 6 h et 8 hres
UN FLIC SUR LE TOIT
Entree Gdes. 4-00 5-00
Jeudi 6 h et 8 hres
UN FLIC SUR LE TOIT
Entree Gdes. 4-00 5-00

Pharmacies
assurant le service
cette nuit

MARDI 24 AVRIL 1979

SERMA
Rue des Casernes
ST ANDRE
Ruelle Alix Roy
ST CHARLES
Carrefour

MEROREDI 25 AVRIL *1979

DU COIN
R. Mgr. Guilloux
POSTE MARCHAND
Poste Marcha.nd
DELMAS
Delmas

JEUDI 26 AVRIL 1979

QUATRE SOUS
Sans Fil
BON REMED
Rue Lamarre
DE CARREFOUR
Carrefour

PETION VILLE

MARDI 24 AVRIL 1979
ST -PIERRE
Place du Marchc
MERCREDI 25 AVRIL 1979
STE THERESE
tRue Villate
JEUDI 26 AVRIL 1979
VILLEJOINT
Rue Faubert
'PORT-AU-PRINCE


IMPERIAL I
MARDI 24 AVRIL 1919
MERCREDI 25 AVRIL 1979

12 h, 2 h, 4 hres
Entrde .Gdes. 5-00
6 hh 8 h .10 -hres
Entr6e Gdes. -8-00
COOL


SALLE I

L'INVASION DES
PROFANATEURS
Entree : $ .1.50 et -2.00

SALLE 'II
LA PETITE
-'ntree : $ 1.50 et 2.00


IMPERIAL 2 SALLE III
IMPERIAL 2 LA RAISON DETAT
MARDI 24 AVRIL 1979 Entr6e $ 2.00
MERCREDI AL AVRIL 1979 E e $


12 h, .2 h 4 hres
6 h -8 h 10 -hrds
Entrde Gdes. 5-00
Entree Gdes. 8-00
DE L'AUTRE COTE DE
MINUIT

IMPERIAL 3
MARDI 24 AVRIL 1979
MERCREDI 25 AVRIL 1979
12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entrde Gdes 8-00
ENFANTS Gdes. 3-00
LES REQUINS DU DESERT



AUDITORIUM

Mardi 7 heures
LA PRISON DU VIOL
Entree Gdes 2-0O
Mercredi 7 heures
SON DERNIER CONCERT
Entree Gdes. 3-00
Jeudi 7 hres
24 HEURES DE LA VIE
D'UNE FEMME
Entree Gdes. 2-00

x x x x

CINE LIDO

Mardi 12 h., 2 h. 4 h,
Entree Gde. 1-50
6 heures
Entree Gdes. 2-00
DRAGON NOIR CENTRE
DRAGON ROUGE
8 h et 10 hres
EntrPe Gdes. 2-00
LE BOUCHE TROU
Mercredi 12 h 2 h 4 hres
Entr6e Gde. 1-''0
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 2-00
LE VICOMPTE REGLE
SES COMPTES

x x x x

D LUIXE CINEE

Mardi 7 h et 9 hres
Entree $ 2-50
LA PEUR AUX TRIPES
Merercdt 7 h et 9 hres
Entree $ 2-50
LES BAROUDEURS


SALLE IV
LA CARAPATE
Entree : $ '1.50



PARAMOUNT

Mardi 12 h a h 4 hres
Entree Gde. 1-50
6 heures
DRAGON DANS LE
Entree Gdes. 3-00
TRIANGLE D'OR
a h et 10 hres
Entree Gdes. 3-00
EXCES
PORNOGRAPHIQUES
Mercredi 12 h 2 hl 4 heures
Entree G. 1-50
6 heures
Entree Gdes. 3-00
DRAGON DANS LE
TRIANGLE D'OR
8 h et 10 hres
Entree Gdes. 3-00
EXCES
PORNOGRAPHIQUES
x x x x



Mardi 6 h 8 hres
LE REQUIN DU KARATE
Mercredi 6 h 8 hres
Entree G. 1-50 2-00
BRUCE LEE L' INVINCIBLE
Entree G. 2-00 2-50 3-00
Jeudi 6 h et 8 hres
EMMANUEL ET
FRANCHISE
Entrie G. 1-50 2-00
x x x

CINE OLYMPIA

Mardi 12 h 2 h 4 hres
6 i 30 c 8 1res 30
LA CITE DE.i
DANGERS
Entree Gdes. 1-50
Mercredi 12 hroes 2 h 4 hres
Enlree Gdes. 1-50
(6 h 30 et, 8 hres 30
Entree Gdes. 2-00
LA LUTTE
Jeudi 12 h 2 h 4 hres 6 hres
Lntrc Gdes. 1-50
SII1BA
8 hres 30
Entree Gde'. 2-00
PARTOUZES SUEDOISES
Entree Gdes. 2-00


tiE BISTROT

RESTAURANT BAR GRILL

PIZZERIA CREPERIE


Votre Rendez Vous de midi

A 1 h. du matin


MERCREDI 25 AVRIL

Special Bistrot


avec" DjoJack'

DANSE ET SPECTACLE


MARDI SOIR


<<0uanga Haiti Show>>'



VENDREDI SOIR


<>

2 SPECTACLES DIFFERENT CHAQUE SEMAINE


TOUS LES SOIRS

Diner dansantavec cBistrot Combo>


LE BISTROT

-Tel.: 2-1809


--


"Wriuir ~ ~ ss~~sius~r







PAGE 4 J



ANNOUNCES GRO UPEES

S.PHOTO CHIAPPINI CONTROL
142 Doctgur Aubry; Port- INSECTERAT
Le Mlsao11(I'jull transfor- Extermlner rapid
Photographics on tous gen- s cteset ls ro
-.. me vos infants e Piletits res Reportages Marlages he s contact
.. 1o,,, -a,, ,,Xh t-,, .. .. .. g .. ... ehez rOlls-- contact-e


CAFE MOCKA
I'CONOMIQUE
ET PRATIQUE






Exactcment ce qu'il vous
hi.>ut pour etancher nature
leinent votre soif


SI vous soulialtez avoir lo
liable aiu corps. I'aiites
vol, de sauter jusquI' Mini-
Records.








Center
Si vonus payez clnq dollars
Ic Disquc Ilaiten c'est que
vous ne 'avez pas acliete i
la Rosenthal
126 Rue Pavee


porter 31 Rue des Mira-
cies


IoccpLlons N!'r et ilanc
ou Couleurs.


College Nelson
Sde Port-au-Prince
r.x.._ .J I,


Joliesse
Salon de Beaute

156, Rue des Miracles, 156
(Entre des Rues Montalais
et Geffrard)


rMs de 400 vroduits ali- *
mcntaires a votre choix.
LAD TRADING "
1iSTRIilUTTEURS
Rue de IE,,trrement
Tel. : 2-3727 Ciment a Gogo


Nutrament ke!M


Ios sprtifs, ltudiaiTas, hom
Illtin bolivnt NUTRA
MENT. la boissoin de Sanlte
NAN POIN GRO NEG SAN
NGTRAMENT





D=0
'I


5OHATRA


Transports Generaux P
O Box 73, Port-au-Prince
TEL 2-0853















SERGE S-GAILLARD
AGi-NT (JN( RA i
a Ru" rin Mon[tal .i T ii 2 31J
P ,n o Pr. H.itF

I.'Europe on I'Ammrigquc du
Sld V ;ia anto Dlnmingo e
nian .Juan.








AGENT EXCLUSIF
POUR IIf 11I
SONAVESA
1i1. : 2-0833


TOYOTA

La marque viable, robust
elegante, la Marque que
choisissent les gens sense
IIINOTO S. A. Rue Pavee
Tel. : 2-033I









Dansez bien

en apprenant


KID POWER
ABSORBA
Sous-Vetements Maillots
SPENCERS
LA YETTESS
KANTWIET
IITS PARCS
CIHIISE:S POUR ENFANTS











Grand Rue en face BATA


La Maison Ernest Bennett
Rue Traversiere assure la li
vra son de votre ciment a
Domicile. Les clients pen
vent s'approvisionner dire<
tement a. son depot de 1'av e
nue J. J. Dessalines, a cwos
du (kola Moyse) ou UP.
stock tres important est tou
jours maintenu pour la corr
modilc des clients.

Y-- ^




BATIMAT
Achat Vente LocalorB
BATIMAT DISTRIBUTEUR
DE LA MARQUE FORMICA
Rue du Quai 77

Avis aux
Inqenmeurs
Tous types die Fermeture!


roulantes metalliques de sfi
Nrete TURN, ITALIE -
Grilles articulAes extensI
bles
Tout ce qui faith la diff- Rideaux mdtalliques avec
rence entire une femme nor ou sans marivelle Epais-
male et une femme elegan sour : 10-10; 12-10; 15-10
te 39) Rue des Miracles Haiti Franco Douane : 60
-Purtes glissantes metalli-
clues etc...
Delai de livraison CIF
Au Petit Bateau jours
S'adresser au Magasin Vi
% Angle rues de la Reunion tiello Freres 303 Blvd J.J.
r el Pav;e, Dcpositaire de la Dessalines Pnone : 2-3741
marque de tampons Tam --
Pax li(t en fer Mate
Lis imports vctements -r
sou-vetements lingerie deI




SILHOUETTE Michel Ph Zuraik
87, Bourdon ( l I
No 294 G(rand'RItue oil le
Vi is tlouvIrez blouses client est Roi.
T Shlurt I'Foulards-Maro- Challis Voile de Cotton
(inlnerie, in (lilr secilementl. Broderie Nepped -
S 1;:.,' ~~ tvotic vo.: ltie Tropical Tous les Ts.siis 78



ARCADE
87. Bourdon
Iiu a .eT('uls ,La bauIX 0 -- -


.te






!


p.--


'aItlne, (t ill ci :l.i.('lll celui
ou c111c (1U1 le6 cholsiLt.


I IIU LII SPJ RTS,
LA QUALITY EST AU SER
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speed. Maresul,
'red Perry, Itecordage de ra
iquiiettes.
73, ualue Tel. : 2 4991

Rodolpho Russo
Optique. Bijouterie, Horlo
gerie, Argentere La Qua
lite sans le Prix c'est toute
la litference.
66. Rue Bonne Foi Tel. :
2-1567



Qualitex

LA MASON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince, T6l. : 2-3132
Peton-Ville T6l. : 7-0082.


2-0737
gar,
chaus-
- Art
x spd.


Pour la confection do vos
habits. Voyez Monsieur Gd-
rard Proph6te ( archand
Tailleur) Angle Rues du
People et des Miracles No.
121. Port-au-Prince, Haiti.


PIlastiic eu n 45", 54", eL
72 de larw" pour table ct
rideaux, serviel.ts de bain
.aUjPi'lir, re pe georgette
et mir icare blanc.
Rue du Magasin de l'Etat
89.


*EDONTJ
'ANTI-PLAQUE)
ANTI PLAQUE
PATE DENTIFRICE
LAD TRADING
DISTRIBUTEURS
Rue de I'l.nterrement,
'el : 2-3727













Materiel electrique
Hydraulique Sanita:re 83
Rue du Quai








MA BEAUTE
Studio Ecole
Legons de coupe de pltis
series de Cuisine et de Cosmd
tologie vous tous qui vou-
lez acqudrir des connais -
sances en ces domaines vo
yez Ma Beaut6 Studio Eco
le.
Rue Mgr. Guilloux


D.P. EXPRESS
POUR REUSSIR
VOS SOIREES
PHONE : 2-3497 7-1632


ement
igeurs
iz con


trol Insecterat 2-4991

TAO

Centre Initiatique mystico
- religieux a caractire artis
tique et soclo-culturel don't
le siege se trouve a Potion-
Ville Rue Goulard (Place
Boyer prolonged No. 32. Vous
invite a ses s6ances du Di-
manebe martin qui ont lieu
a partir de 10 heures.
Pour tots renseignements
adressez-vous au Reverend
Pasteur Blen-Aime ou Tele
phoner. Au 7-0632 ou au 7-
1631.


(suite de la 16. page)
leurs examens de finsid'6tu
des. Marc et mol; nous nous
rencontrions toujours pour
dtudier ensemble. Ce fut
occasion pour mol de con
naltre les membres de sa
famille et de les coudoyer
cheque jour. Depuis lora
nous somomes devenus bonds
amls. D'autres camarades
venalent nous rejoindre et
vos salons constituaient un
centre de rencontre de jeu
nes bAchellers. it cela a du
r& jusqu'au depart de Marc
et de sos soeurs pour les
Etats Unis o1 lls devalent
dtudier les Sciences dcono-
miques et oe commerce. Ce
sont des souvenirs que ma
conscience retlendra tou-
jours.
La boulangerle St. Marc


Discours du Secretaire

d'Etat a la Jeunesse


et aux Sports,


Pour une mellleure form
tlion Intellectuelle et mora-
le. Tous ceux qui veulent
rdussir du premier coup aux
examons du Bac se rendent
directement au Colldge Nel-
son de Port-au-Prince.
BOIS-VERNA

CUKAKO

Club de Karate
Corden pour votre plein
6panouissement physique -
Mental et Spirituel Profes
seur M. Ldo Cartright. Lo-
cal Ecole St. Jean l'Evan-
geliste.



S4n1
COLOR
LAB


Pour de meilleures Pho-
tos Service Garanti 24
heures Tout pour l'ama-
teur et le professionnel 157
Rue du Centre : Tel. : 2-0945

Pivert Guest -
House
Saint Marc

Cadre reposant cham-
bres confortables toilettes
individuelles D6jouner -
Souper Prix Modere

YOGA
Le Temple de la Santo
Institute de Hatha Yoga et de
gymnastique m Pdicale 402,
Blvd. J. J. Dessalines Pho
nc 2-4041.
Vous invite ai ses seances de
Ha t hn a Yo ga e t
de G y mnastiq ue
Med. qui ont lieu tous les
jours Matin et apjrbs-Midi
Minium Cayemitte en col-
laboration avec sa fille Dr
Naomie Cayemitte.

Coucouille
La collection Ilaitienne
qui vous propos' des lives
sur la linguistque, la Socio
logic, la Psychologie, I'An-
thropologie etc... Actuelle-
ment en Librairie : la 2cme
Edition de WSirolins et le
precis de grammaire crdole
compare, et consideration
Ethno-Psychanalytiques suit
le Carnaval Ilaitiens.

Pharmtacie

SANTA MARIA
Rue du Centre face au
Nouvelt ste Exdcution d'or
donnances, sons, conscien-
ce professionnelle J.lean Par
do pharmacien

CENTRE DES
ARTS MARTIAUX

Club de Karate Japonais
pour votre plein epanouisse
ment physique, mental et
spiritual SENSEID. Maitrc
Henock Lercius (Affilih d la
California Karate Academy
10889 Blaney Ave Cupertino
Ph. 253.4044). Local Tur-
geau 41.







Lunettes et haute quality
Optiques et solaires en ex
clusivit6 chez J. M. Maxime
Celestin opticien diploma 98,
Cheinin de. n Dales
Tel. : 2-5f,15

ROLACO

Agence immobiliere N6
102 Lalue
-- Bail Estimation etc...
Lel1phone : 2-5735

ATTENTION









Les NERVURES por les ro
bes de Communion soAt rda
lisdes is L'AIGUILLE MAGI-
QUE. 125 Rue du Centre.
Voyez L'AIGILLE MAGI-
que pour vos Boucles Bou
tons Boutornnieres Fil a
broder etc...
125 Rue du Centre
Bloc Rues Bonne-foi et des
Fronts-Forts.
PHONE 2-2284


Jeunesse constituent Son
souci majeur.
Les actes gdnereux qu'El-
le a poses en faveur des
sportlfs de Notre Pays de-
puis son accession a la pre
midre magistrature de I'E-
tat notamment la rdnova-
tion du Stade Sylvio Cator,
la preparation et la partici-
pation de l'Equipe Nationa-
le la Coupe du Monde en
1974, cette meme generosite
renouvelee dans les mImes
circonstances I'an denier,
sans computer d'autres ges-
tes discrets sont autant de
preuves manifestes de Son
interest A evolution conti-
nue de notre jeunesse.
Au course de cette annee
international de l'Enfance
nous sommes liers que Son
Excellence Monsieur le Pre-
sident a Vie de la Republi-
que ait daignd nous asso-
cier A Son oeuvre patrioti-
quc de revalorisation de no-
tre Jeunesse pour eviter
qu'elle se laisse seduire parn
des ideologies nefastes et
des plaisirs malsains.
C'est dans cos sentiments
que tout en vous priant de
bien vouloir renouveler au
Chef de l'Etat les assuran-
ces do notre ddsir de lui ap
porter le mellleur de nous-
meme. nous avons le grand
honneur d'inaugurer avec le
President i Vie de la Repu
blique un nouveau chapitre
de notre glorieuse histoire
celui de la protection de la
Jeunesse Haitienne offrant
ainsi i Son Peuple une assu
rance sur I'Avenir.

Gerard Raoul ROUZIER


Nouvelles

de l'Amcrique Latine


(Suite de la lore page)

le 13 Mars dernier, date du
persoiln'es det blues depuls
rtiiversemenlt du Gouvoerne-
nent, de Sir Gairy, seront re
mises en liberte dans une di
zaine de jour., a-t-oin an-
nonce lundi i Grenade de
source proche du Premier
Ministre Maurice Bishop.
DejA, ajoute-t-on de me-
me source, 1'epouse de 1'an-
ciun Premier Ministre, La-
dy Cynthia Gairy, et un A-
vocat de race blanche Paul
Slinger onl et( liberes.
Parmi les detenus figu-
rent d'anciens Ministres,
des fonctionnaires, des poll
ciers, ainsi que des person-
nes soupconnees de meur-
tres politiques.
x x x x

VINGT CONDAMNES
GRACIES AU VENEZUELA
CARACAS (AFP)
Le President venezuelien,
M. Luis Herrera Campins, a
gracie lundi vingt condam-
nes don't cinq <,guerilleros>
urbains affilies i des grou
pes d'extrime gauche, a
announce i Caracas 1'Agence
Venpres.
Le President Herrera a-
vait gracid la semaine der-
nicre 22 prisonniers de
Droit Commun et on s'at-
tend que 200 autres detenus
seront libreds dans les pro
chains jours.
x x x x

PEROU : LE STEGE D'UN
PARTI D'EXTREME -
GAUCHE INVEST PAR
LA POLICE
LIMA (AFP)
Le Parti Social!ste des Tra-
vail'eurs pdruviens (Extro-
me Gauche) a annoned lun
di a Lima que ses locaux
dans la Capitale avalent 6td
investis dimanche par la po
lice.
Les forces de sdcuritd au
raient emmenO en prison u


lie vingtaine de personnel a
vcc lesque.les le Parti Socda
hste des Travallleurs inte-
gre au front ouvrier, pay-
san etudiant et populaire
(FOCEP), ne peut communi
quer.
II demand la premise de
tous les documents qui lui
ont ete pris et la liberation
des prisonniers.


LA REPRESSION AU
NICARAGUA
NICARAGUA (AFP)
La repression au Nicara-
gua, apres l'offensive san-
diniste de la semaine dernie
re, augment chaque jour
et vise principalement la
jeunesse, ont affirm ia Ldon
190 km l'Ouest de Mana-
gua) des parents de jeunes
gens tues ces derniers jours.
Le General Gonzalo Evertz,
Commandant de la ville, a
reconnu dans un entretien
avec l'AFP quf dix huit per
sonnes don't cinq Garde Na
tionaux ont det tues a Leon.
Le Gdneral Evertz qui s'est
ilustrd l'an dernier au course
de la repression a Rivas,
dans le Sud du pays, sous le
surnom de aVulcains a ad
mis d'autre part, selon des
sources stores, que des jeu-
nes gens etaient tues cha-
que jour par les troupes gou
vernementales.
L'Association des peres de
families, directeurs, profes-
seurs et dtudiants de sept
colleges a lanced un appel
centre el'odieuse et sauvage
chasse entreprise par la gar
de national centre la jeu-
nesse locale et annohce une
greve jusqu'au ler Mai en si
gne de protestation.
Pour sa part, 1'Association
des Mddecins du Nicaragua
a ddcrdet un jour de deullh
apres l'oex6cutions dU Doc-
teur Alejandro Davila Bala-
nos tu6 par la Garde Natio
nale durant la reprise d'Es
tell.


s'est agrandie durant l'ab-
sence de Marc grace & une
experience sans cease ac-
crue de son pere et de sa
mere. Loin de r6gresser ou
de renter stationnaire; elle
veut toujours aller de l'a-
vant et s'est constltude la
nourrice de la population
Port-au-Princienne. Elle ne
sest Jamals dcvtipe de son
objectif qui est de satisfais
re lea gouts les plus diffl-
ciles et maintenir sa clien-
tele Au retour de Marc et
de ses soeurs Ghislaine et
Claudle; une grande trans
formation s'est opdrde dans
cot etabllssement. Mainte-
nant ce n'est plus la sim-
ple boulangerle St. Marc;
c'est un complex boulange
rie; patisserie; laiterie; dpi
cerie, bar; parfumerle-cos
mdtique. Les clients qui se
prdsentent chez vous en sor
tent toujours contents et
satisfaits grace aux manie
resc ourtoises des emplo-
yds et I Ila quality des mar
chandises qui leur sont of-
fertes.

Mon cher ami Claude:
j'ai bien des raisons de
vous adresser mes felicita-
tions. Tout d'abord je re-
tiendrai que vous avez dote
vos infants d'une dduca-
tlon parfalte leur permet-
tant de vous suivre dans
cette vole et d'assurer la pd
rennite de votre oeuvre. Ils
se sont assocls a vous et
apportent sans cesse des
Idees nouvelles en harmonic
avec la technicltS de 1'entre
prise et les exigences de la
clientele. Ils ont par conse
quent contribuds la trans
cendance de l'oeuvre. L'en-
treprise est arrivee s ce
stade de ddveloppement gra
ce ka un lide constitu& par des gd-
nies industries qui se nom
ment Claude: Anna; Marc
et Ghislaine Etienne secon-
des par un expert compta


ble d'une valour exception
nelle; Maitre Fritz Dabadit

Mon cher Claude; vous
avez cree l'opportunlte pour
des pares et mtres de fa-
milles de la cit6d de trou-
ver une occupation leur per
mettant de subvenir la leurs
beasons. Vous avez ald6 au
relevement 6conomlque du
pays en employant plus d'u
ne centaine d'ouvriers et
d'employds. Vous avez lut-
tl centre Ia maladie et les
obstacles de tous genres
pour maintenir la boulange
rio a'ce stade. Vous recher
chez toujours de nouvelles
formules pour placer la bou
langerie St. Marc au rang
des plus grands ntablisse-
ments modernes. Elle dolt
monster en flmche.

Comme une spouse rice
ment pare; s'appritant an
fnter ses noces d'or; la bou
langerie St. Marc a faith
peau neuve et attend cette
date du 25 Avril, marquant
le cinquantenaire de sa
foundation 25 Avril 1929 25
Avril 1979; cinquante an-
noes de dur labour; cin-
quante annees de sacrifi-
ces; cinquante annees d'et
forts au service de la clien
tele.

Les courageux ouvrlers
et les fideles clients seront
en droit de feter. Je m'as
socie a tous vos amis pour
envoyer un cordial salut ia
vous et aux membres de vo
tre famille. Que I'Etre Su-
preme vous protege et vous
soutienne dans vos demar-
ches en vue de l'avance-
ment de cette entreprise.

Je vous renouvelle mes
felicitations et formule des
voeux de longevity pour la
Boulangerie St. Marc.
Votre ami:

Evelt LEROY


AMERICAN SUGAR HAYTIAN

COMPANY S. A.

SUCREE MI RAFFINE
PORT AU PRINCE, HAITI


USINE HASCO

SOCIETY ANONYME HAITIENNE


(Planteurs et Fabricants

^ a "


(Suite de la 1ere page)

phetes les plis credibles
n'auraient pu prevoir 11 y a
moins d'un quart de siecle.
L'Homme a march sur la
lune, la vitesse du Concorde
a considerablement reduit
les distances entire les con
tments, chaque jour les horm
mes de science font des de-
couvetres de plus en plus
spectaculaires.
Cependant la f a I m
l'ignorance, la maladie, la
delinquance n'cn demeurent
pas moins .preoccupations
permanentes> des hommes
de notre Temps.
Notre epoque est interes-
santo, certes, mais elle est
egalement exigeante et dan
gereuse car ell e reclame de
ceux qui acceptent une res
ponsabilite dans la conduit
des affairs des hommes,
dans la direction d'une col-
lectivite humaine ce qu'il
est convenu d'appeler un
supplementnt d ame) c'est a.
dire des qualitds de loyaute,
de patriotism, d'intelligen-
ce et de courage, pour tout
dire d'abndgation et de sa
crifice.
L'Histoire reliendra qu'a-
pres s'etre pencho sur leb
vrais problems de Son Peu
ple, qu'apres avoir mis en
branle Sa revolution econo
mique, qu'apre- avoir enta-
nu avec succ., le processus
de liberalisation de notre
Nation, le President A Vie
de Ii Repub'ique a affirmed
par la creation d(e cete nou
velle Secretairerle d'Etat
qute la sante morale physi-
que et inltele.tielle de la


MARDI 24 AVRIL 1979


Lettre h M. Claude Etienne \


266 Lalue T61. :
Les danses mondanes : Sal Sors- Iltemrnts pour
sa, Disco, tango, meringue connets et fillettes -
etc... & Cabane Choucoune settes et demi-bas -
et s i'Hotel le Palace en cle pour Bebe Pri:
Ville cial.
Horaire lastique
Appelez Harry Policar GERAYRD
au 2-1389 7-2010 2-3344 PROPHETE


i-~iT -i(iii7-"i: i-i i~r-----c4---i--i. Il-"'ii,,:::--~l -liX~~WI"~; ? ~-:-*--n\-~-=---~~ ------ ---rai a~


Magasin Mon Reve

Chaussures Italiennes solides

pour fillettes et garconnets

colors : Blnc, noir -- Boftines

pour enfant de 1 an a 5 ans

ERNST GAUTIER

37 RUE DES MIRACLES, 37

Phone: 2-1155




















LEOPARD I









MOSQUITO COlL

Pour ceux qui n'ont pas

.d'4lectriciti

En camping, en vacances,

Ses spirales Leopard tuent
its moustiques sans pardon
'D ominique Bailly

et Co Distributeur Tel. 2.0021

En Pente partout
I eiaBMy^^a^^a^^wi&a^*






MARDI 24 AVRIL 1979



NOUVELLES BE O'ETRANGER


PA GE 5


Objeeti-vitk4 ubivetivW ~4anm 1'ixdor'tion'


Lis Evyqgcl s rancais condantnent
; trouvean flavortemen't


I'AJII:-1 AI'MP)
Ilx:i 1']\'%'N l i t 1(' FIr IIn e
a1 eil it to 1es dl I1ll nie
folki ndui nil aver\'li't lleln
.ol mel e Ii tl'x ( ,c'lsitolqtles elt
'tla tin ll I 1' I"'r ) ilI 0c.

A ,tpl atiic; ng os do.s t))oe
l ):; I'll ip r nll tis ( itl at qqilf
(>ItIIs minl.s( dlu re xameln p11r
Pr iitrlhtmc lt de In loi de
1975 sur 1'linterrluption vo-
atl':n 'ire iIe grossossc: 1' nter
M niin du Con'sell permia
ni't ol 1 tlipsceopte la
plus h.lite Instance de l'E
!-! '(' e'] France va relan
c'r Line polemlique qul: es
f:nme-t-o;1 g6nraIlement : ris
que de diviser le pays.
'. IInvortement est la sui)
pressions d'un etre human.
iot tacle de mort; une fain
I, grai, C'est tllun mal pour
ItI soviet ,. affirment lets
5-IlTti's tlitns 1une derclarn-
t lln(' l hbit points. Its soni
l' tt;p. qi' s qluatre ,ni ;
r I" vot e de la hi; ,i
di flirile de prlovecr em
]nnIh( dcl avortmeni s.

I ;ilfirn r cI t en' ln to .l cia
II est videlll (I 'e lt e tInnO s-
I'i lilt'll( iltit t ,. r.nrlessa t .
tlis tEv" qu' s ;i'il''lrml nt ( a i'
i i qi e t I role so'il
(.:tIt, 1. ,115onti tr
\ I't in serviceL dte ht

W10 ltI,. s n' cirlr0m,2 '
S.,-, sp prono.ncerai sur
.. i)i ', ttve a '"lterruip-
*. ,,. v ilhiPi ire d- i'ros.;es--
ec qui expirera c i janvier

: ? nitrro de !.i Pinp.t
Fam:l'e, MI:e S:-
.. \ cquii conduit la1
n.... I on pour lai de

,"-I>C "~ian -- a,
2 1 R e rIt')pepI i dO-
('"'I 'Oiurs le texte de


Mm" VI.lI a snulignte di-
manchrl a I:a radin quil nre
n: : < (,!ifondre natal.-


l.6 el invort'menlli,. Le Q e -
bre, seullo provinev dll Ca
uii'd: ofi la lol itt4 r 1'avorto
cIn lt' n'tst .t s plp iltlltc i';
oltuniti lt I tl tIX ici n li t,6
le lius bas; It-t-ell dit.
4v, plus le ,Mnllnstre a rtin-
op16 l'existenoe; avant laI
lol do 10,7r); dcli.vuticnil--.
(Ilnldesitins. Cc- 1'. .-.'rt.
tlentrs pavtilejt AWb6 ,lllV'irs
par Mime .VlUl A 200,000 aias
1977


ET LE CROIDEI
Ilttr Jacques MOAL1C
1'\i la (At.'- )
Lat clievolu rt irtit eCt lil
si l. oe ll 1ttll ne f tL vil' d e,
l11re Ies gros verres tdo 'ew.
iittI'tl's d'oecnlle, :iM u i:,.
C 11el, qul vielt de ntmournt
ibiiitmrienlt, repro nicnilt
datns les lettres' frantiilses
b ie n p -. l c. i l i'i.it lic t,' ut.I I
engagig. I ui-tl t I Lcrnitinl
cothbattant, Ilhomme des


x x \ x

L'expulsiond'un l0oiat 50'ov6tietl@u
GENEVE (AFP) mandalt au Bureau .Interna
Le diplomat soviotique tlonal du Travail de licen-
recemment expuls de Su's cicr imm6diatement; et de
so pour esplonnage est M. fire partir de Suisse ,M.
Vassill D. Lovtchikov; pre- Gregori Miagkov; que les
mier Secritaire de la mis- occidentaux soupqonniaient;
sion permanent de I'U'RSS probablement sur ig base
nuprcs de I'ONU; a Geno- des declarations de .M. Re-
v'e apprend-nn lundi tie ziun; d'6tre le chef du re-
tr's boin!is sources. seau do .KGB h Genbve.
C' dilomate: Iun des MM. Valentin Boukreev
Ili'nt premiers Secretairers et Valentin Odinstov; deux
(I' 1. mlsslon de Geniveo autres fonctionnaires duc
f't-,it all 23tme raisg trp.' 'BIT, quittaient la Suisse a
mi let itren'to-hit diplloma peu prbs ta la mime epo-
t e s sov'ltiques inscrlts que; invoquant des motifs
!ns l1 In dernier niinuiaire qui avaeint surprise leurs
diDlomatique. superieurs.

0 iSnorp les fltts oue La plus grave alIa:re
lui renroche la police suisse d'cspionnage au profit do
cii 'nqitait stur ses acti- IFURSS reste cepedant hla
avl2 t dot.n's Pi!usieurs mois, trahison du General Jean-
F"'il dnverses sources:; 1 Louis Jeanmaire; ancient
,tait officer suprieur rid chef de la DCA Suisse; qui
s-rvo sec-et Ido l'arma" a ete condamne a 18 ans cle
sovI, tinv'- lee l police suiss" reste rir voir informed I'URBiS pen-
di,crilie siir son enietjo. laait treize annees.
C( n'e it Dl i ]tis nremi!'r"
fair d''esD'onna'co dars
a"uellop est imnlique un di
inn-to s.vitvtique en pos- p
te a Ger-ve. ,
L'anne:. derniece; un at-
tache de la mission soviet
qVe: M. Vlad'mir B. Re-
zsi;:. quittait la Suisse avec _,-.___ -__
sn femme et leulrs deux en
f.nts: et demandait I'asile
politique en Grande-Breta-
Fne: ou il rommencait a
fire des revelations.
Peu apres; la Suisse de-


JOL SSE l$




SALON DE BEAUTE



156 Rue des Miracles 156



Le Rendez vous)des Femmes $



Elegantes


Pour voitures
ACHET]


LA MAISON


19, RUE DE L'EN1


























LES PNEIJ


Radial, Nylh


DUNLOP POUR PLU!


losoooocoooii~a Multi~c~s


s et camions
EZ A


DU PNEU


rERREMENT, 19


S DUNLOP


on, Polyester


5 p PMgS.UTE


crolstiBds : lei droLts ,IA P
I honmnio, lit dcolonit aUlull ,'
Ia lbort6 do parole o 01 d'ax ,
prcesslonI, It fIl'raterniito, OlC- 1
vVl lIlttj:iaible nlilt so ,pr il-
ptiailt au conmbatt o onga-
li ilt. lO ,Ior.

cumnliL' pour courolnnei
ct1to vocation de croloi, 1
s.dtalt 1tapIl depuls dqa an
pes l V pI4omWno, dans
une mason au pled r'e la
Basilique Romane de Veze-
lay, ce haut lieu de la chre
ticnte of, au Moyen-age, IQs
ptierlns se rasqsmblIlent
poi r prer.re le olohemin de
Saint Jacquesa ce Compus-
te 4le.

Ba ,ie fut une succession
d'escarmouches, de batailles
et d'c'!ats. II avalt te ,chef
de maquis en 1943-44. En
Mai 1058, 11 s'6tait rallie a-
vec bruit au Genoral de
Gnu'le c )mme egaulliste do
gauche>. mais en 1966, iors
de lafat,,e de Ina disparition
du lead'.r marocain Mehdi
Ben Birkat. i avait rompu
aussi bruyammcnt ave c I
gaulllsme-

Avec la mEme ardeur et
la meme fot, il se retrouva
enl Mat 1968 aux cotis de
la rdvolte estudiantine, puts
aux cots des ouvriers de
chez Lip f Besoinon, me-
naces de liquidation.

Ses relations avec Dicu
seront aussi orageuses. A-
thee durant plus de quaran
te annees, il rencontre la
foi; comme Saint Paul, un
jour sur la route de Da-
mas. 11 lutte, puts se rend
complitement. aJe ne crois
pas que Dieu existe. Je
crols en Dieu...) dira-t-il
dans une interview. De son
experience, deux lives; aCe
que je crois> et Dieu. non de Dieu>, oil il
exprime toute sa fievre de
croyant.

11 etait nd a rr.r..-i n. ,
dans 'lHerault (Sud de la
France), en 1920. Certaines
de ses ascendances dtaient
polonaises. Elive exception
nel. il entire at 18 ans a I'6
cole Normale Sup rieure et
est aireitt de phllosoph!e
en 1942.
Sa guerre sera brove,
mais brillante : il devient
en 1944 chef des forces
francqaises de l'interieur
d Eure et Loir (Sud-Ouest
de Paris) et libere Char-
tres.

Clavel m6ne onsulte de
pair son metier de profes
scur au Lycec Buffon h Pa
r'': de journalist et c'C,.r
\ S tis. Son talent foisojine
et donned naissance itune
oeuvro touf'fue : iecs ocu-
vres th6stiraies comme aLes
Incendl:dres.; ,La Torrasse
d i Midli: < *Sait l tiLtloge et Cordoue,.

11 errit des adaptations de
oJules Cesars> et d' et Cliopatroe, de Shakes-
peare.

11 touche au cinema : il
prolduit n 1952 le film Mi
na de Vn. Ghel. I1 (writ
le scenario et les dialtitues
avIc Henri Galef de .isheu
Irxe de la veritt..
n Regulierement sortent
ses romans : culce fille
pour l'et61; aLe jardin de
Djem'la.; itLe Temps de
SChartres,>; La Pourpre de
Judde>>; cas>>; <;
qui lui vaut le Prix M6di-
cis. II fault paraitre une s16
rie d'essais comme roissiens de Palentea; ou il
relate son experience au-
pres t ies syndlcau.stes de
Lip.

Parallclement; ses chronic
ques; ses articles et ses
Slnimphlets sont innombra-
Sbles. Pour accentuer encore
son action p0litique apres
1968; 11 fonde avec Jeap-
Paul Sartre une agence de
press; t laquelle il donna
le nom de aLiberations.


Maurice Q-av, ,:'L'6crivaln .et
le Carolsd


Egypte Israel :

Ordre de
boycottage
lance par i',STA
KOWEIT, IAFP)
Le Secrbaire general do
1 Union syndicale dos tra -
vailleurs Arabcs (USTA) a
declare lundi soir fi Koweit
que 1 'Unlon a lance iin np
p'1 t ous It'les travailleurs
Arabes do boyenter. 1partir
du ler Mai proelai,'i. tous
1'- s trinsporteurs atriens et
maritinmes amsricains et
a,-' i1- -i 1

Dans une declaration a la
presse, le Seeretaire general
de 'USTA, Monsieur Hansid
Jalloud, a precise dc.csion fait suite At la sign
h Ott 4ifihi A.Or i, T,,,,4o-


ture au traite de paix Israe-u-
lo-egyptien.

aNpus appellerons les tra
vailleurs Arabes h appli -
quer la m6me measure A tout
pays Arabe qui ne so confor
mera pas aux recomnmanda
tions faites au debut du
rnois a6 Bagdad par le conseil
de la Ligue Arabee a conclu
Monsieur Jalloud.


;c~----"/Oa c c corvvrraez~rrJ/v *~sg~~cc ooX~-~-"Y~NZI~


ae


Ri Maurice Clavel a c6t ma
0 rit trofs fols : avec la co-
Smdlenne Silvia Monfort;
avec Mile Nina Peinado-
Hausen et avec Mile. Elia
Clermont; qui lul donna un
fils; Christolihe.



Dans la Boxe
INDIANAPOLIS L'amrt
iina Mqt+hew Frvnklin de
vient champlj, du Monde
des poids mi-'ourds (version
W. B. C.) en battant son
compatriote Marvin John-
soIn par arrIt de 1'arbitre au
ShiptlTme roindcb.


JaiD'rati'ation





BO U (C R Extermination



EST ,N Fumigation




Protegez votre mason


centre les termites


et chauve-souris
3Bao0oaoacBg~aoqoax^


ISulte d le Itore pagu) LI

don't lit g6n6roslt6 profonde 1
ts1t I ferment de I'avenit, (
comni, les cunibaLtantli du t
potis6 ptqi, frmdls au fou des ha
ipn)IIIvloi, apportent au group
pement line exp6rlence Irrem
pllaqable, c

L'Iistoire est n6gation, eo t
nul no pout empecher le nou 1
veau do grandir, mais 11 est t
un fait ausst que, sans point I
d'appui, 11 n';st pas de for I
ce qui puisse s'-lancr. Ne
pas tenir qompte de cette
contradictions, vouloir esca
mother cette tension, chest r
former les yeux sur la r6a
lite.

C'est sous le signe au dia
logue et de 1'ObjectiviLd de I
1 information que je you -
drais placer les relations
du D6partement de lInfor
nation avec la Presse Ecri
to, Parl6e, T61evisee.

La nation dobjectivlte de
information merite qu'on
s'y arrete un instant, d'une
part parce que la liberalisa
tion en course permet de fal
re connaitre de plus en plus
de faits et d'en chercher les
diverse racines, d'autre
part parce que, sur un plan
plus theorique, nous autres,
nous tous journalists, nous
n avons pas encore suffisam
mcnt fouille cotte notion,
nous n'en avons pas encore
mis a jour les composantes.
L'objectivitd nest pas une

contrai.nte exterleure, n'est
pas impose par 1 Etat. Elle
est une exigence, la premiere
exigence de notre m6tier. La
press ecrite, deja viel.lle
chez nous, est habituee a cet
te neccssite do questioner
l'information isurtout bene
vole), de se questionner soi-
mime sur les raisons qui le
conduisent a vouloir que 1'on
rapport isans que son nom
soit cite evidemment) ceci.
ou cela. I1 est sage que cet
te coutume, nous ne la per
dions pas. Tout temoignage
d un fait doit done etre cri
tique, pour qu'on parvienne
au noyau du fait <,bruts,
du faith dans sa materiali.te
indtnrable. 11 est possible,
en effet, que, par negligen
ce. par precipitation, par con
fiance spontanee, on rappor
to un evenement qui n'a pas
eu lieu, ou que, doe ct evene
ment, on relate certain as


ecLrs qui 'oit Jamitls eiiCs
C. L. full objectit n' ti pu', q
e tailt sincroment rapport q
on pout ltrs sincrement se n
tromprrl, In'ltio e tul, qu'on
tu.ntrold o n

Cela cat pour l'c6vnomont tl
en tant quo tol, Mats 11 est n
mpooslblo a un JournttlltS- 1
o. momea qiand 11 s'en d6- s
end, d'dvllcr le 'comminii -
oaire. Nous passion's, on ce i
polnt, it sa subj.ctlivtei c'est s
I-dire I ses opinions, ses t
cholx, ses opposition, ses c
adhdesons. II est clair qu'en e
ce cas (celul de sa propre
reaction) 1'objetlvlte par g
faite est ditfficllement riell
sable. Elle est pourtant pps c
sible dana l'ordre loglque,
dans I orar.? explicatif de la I
mise en elatilois O e 0 tel o 6
vehement present, avec d'au
tres 6venements, d'autres
falts plus recents ou plus i
lointains. Cette mise en re-
lation (qui est l'essence de
tout commentaire) dolt Otre
rationnelle. c'est-A-dire ex-
clure, autant que fire se
peut, la passion, et 61iminer,
de facon absolute (car cet
ideal est real'sable), la ten
station du soonisme, manifes
station parfois cache a nous
memes, de notre mauvalse
foi.

Nous avons done, sur ce
point tcomme en blen d'au-
tres) beaucoun a apprendre,
pour devenir, dans la criti-
one comme dans la louange,
des journalists resnonsa -
bits. Des outils mentaux, pro
press A notre metier, ont 6t6
mis a point, et nous devons
nous appliquer (mime si
cest, au debut) avec mala-
dresse) a les manner.

Certes, nous anpartenons
h une profession oui le temps
press, et trop refl6chir sur
I'actuolite, trop la peser, est
le mei.lleur moyen de la lais
ser fuir. Une indication de
solution ft ce dilemme, nous
a 6te pourtant recemment
donnie, dans le ,Monde, du
25 Mars 1977 par Monsieur
Jacques Fauvet. Je cite ce
passage de notre confrere pa
risien :


4 Face h cette difficult
ul consisteo 6tablir en quel m
ues hours, ou on quelques le
minutes, la v6rlt6 ou la vral m
omblance d'un fault, un jour l1
al nest pas d6pourvu de so
noyons. It pout et dolt mul ti
iplier les sources d'lnfor- It
nation, recouper et v6rifier li
es nouvelles, publler plu- g
ieurs versions, user blen stir d,
ii as imp abntimr du condition at
iel q(lt nest pa. une clau cl
e de style et, eni on et sur v
out, c6mpl6ter eu ci'J'r r C
buand la Incune pu 1 crr-or ;g
est trop manlfestec. t
Je sales que, dans cette le t,
gon, Monsieur FAUVET si- tI
gnale aussi que les (sources p
d'lniformatiol doivent mztre
nultiplides. Les domalnes 1
priv6s et publics timoi -
gnent, A ce sujet, d'un gofit t
excessif de la discretion r
J'essaierai, pour ma part, a
ce Ministfre oilt aii 't apple
d1, d'elarg'r encore cette I
<,source 1h, pour tenter d'en
courage les autres.
Chers Coll..borateurs
Je com'te de noimbr(us: a
mis et d'ancien.; ,'uliants 1
dans le personnel du Depar
tement de l' lfformat on et
de Coordination. Jo les a
remercle tous de l'accuell
sympathique qu'ils m'oIt
faith. Cependant, je los aver
tis que je fats mi.ennes les
directives du President a Vie
de la R6publique, dofinles
nettement dans le discours
d'invcstiture di nouveau Ca
binet Minlstdriel. aLa Doc
trine Jean-Claudiste, y li-
sons-nous., nlie consent point
d'alternative aux cadres su
pcricurs de l'Administration
II eur est imperieux di.nven
torier au depart les moin-
dres forces d'inertie suscep-
tibles de retarder la progress
slon r6volutionnaire soit en
l'alourdlssant solt en la rd
frenant ouvertement. L'ap-
partenance a cette espece
perniclieuse se reconnait,
chez nombre de lonctionnai
res dissemines dans les ser
vices publics, par leur refiu
s.lencie'lx aux devoirs de
leurs functions et une imper
mdabilit6 absolue aux idees
de progrbs et de grandeur.. a


A 1'occasion do ma pro -
aore prise do contact, avec
. Personnel du D6parte -
nent de 1 Inlformation et de
a Coordination, e tliens ct
oullgner qu(e les settle.; cri
>res valables pour mol sent
a comp6tUnce, 1'efficlence,
a loyautL at ce souci de ri
ueur sur leqluel le PrDsl-
ict Jean-Claude Duvalier
5itI instist6 dans le cOs -
mrs d'investiture du nou-
eau Cabeinet Minist6riel.
,ons6quemment, je decoura-
eral 'les manoeu re s
or t e uses de l'In-
rigue, du tripotage, du chan
age sous ses forms les
plus insidieuses.
Mes remerctlements aL tous
es amis qui sont venus
m'assister. Ces manifesta -
ions de sympathic m'incr-e
runt a micux fire.

Je remercte le Docteur Ro
ny Gllot des propose elogieux
qu'il m'a adress6s a l'occa-
sion de mon installation. A
]a tote de ce D6partement
i F'est r6vole par son dyna
mnsme et ses fortes convic-
tons de militant, autant de
qlalites qu'il saura mettre
au service de la Revolution
on march h la Chambre Le
R'slative. Jo saluc aussi avec
4motlon le depart de l'intel
lectuel eminent quest Me.
Claude TV.xamar qui servira,
nous en sommes sur avec au
tant d'efflcience quo' de tact
et d'opini'trtte Faction po-
litique du Gouvernement,
partout oft la haute conflan
ce du Chef de 1'Eta yvou
dra 1'apneler.
Je r6affirme ma foi vigou
rruse dans l'ontion netted; ca
tIeorirue. lucide de notre
President decide plus que ]a
mais a combattre 1'immobi
lisme et ma fierled d'tre au
nombre des militants qui
sont a la pointe du combat
que mone le Gouvernement
en viue d assurer le chemine
mont de notre Communaute
vers plus de justice et de di
aente.
Ulysse PIERRE LOUIS
Secrdtaire d'Etat de la Coor
nationin et de l Informatior
Pnrt-au-Arince le 24 Avril
1979.





(Is)
(a





(I.)


13,)

@)
s
/'^


Confiezmnous



vos hommes d'affaires




Vous ferez une bonne affaire


rrn~ii~--~F~W~"S-i~"~~-- `-~~~-`~--~------ -~T~5~-~'~~


WOO ~.~- ~ I_~IIYUUY~I







A 2 1 .




CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (pn permanence) 6 heures 10 et 8 heures t

CE SOIR

$ 1.50 ef 2.00 SALLE 11 $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00 SALLE IV $ 1.50

-E-O-- - -
L'INVASION DES PROFANATEURS LA PETITE LA RAISON D'ETAT LA CAglAPATE


n-m..-, ^a A.-v ... n--a ,, .-...-..... I T el.. 1- f -. .. .. ... FOOTBALL,


N iattlicle. pas i'vs ., r-
Iii I nlloi 'lItI !, pour
li'r|p:iri r .i robe de

de lere
,ommunmoi


AU MONDE. iHIC
'. u rn l ;arU c it- nO tI s-
vi51 (i' ti l snl l

1, m d, f e t .5 gad ,
ir si si isl dtilk-ti i 0t
i i d s Va li'l 'ln ii '.

(|iv v'rvlete Ht Imous-


Pour les Bebes
,I'r]h ,hmi ., br;:e
rtI dr;I ti bi)i de. lai'


'I I t lii Imitili

Pour la ptau
xI.. vii Ilut iv x i)tisr
i .~\cDIve pours.

Au Mande Chic

\', reserve toujouIrs lc
155' 0. s i's' li ci
H.;e du Magasin de FE-
3 69 Tcl. 22 2


LIVIU el AUUFr3 Did1 ue Iravmaysy,
decouvrent Haiti


Veitidredl dermer sLailent
arrives ila Port-au-Prince;
M. Davit B','al et sa char
cumaliet' fCmmie Audrey Ru-
bidtLe Beil, dllu Miinnesota.
David dirig'e unlii grande
A,,encei de voy lte'is 'ITri.el-
\\ivs a Chaska, MiNlulsota;i
et Audrey possede une lin
pires.sionnaite collection
iirl alricalin. .fisan Ex
clusiives's a Wayzalta: Mill-

les grouipe ;i loge h 1 Ha-
liti 1on Leclerc.
NsiIdlls I avisis rne'arque
vClredlNl siClr dats I Atlmos
PlilT'r de io'ie creee par le
hul(et grtelniciite du Shlow
lokltricquc dc la Troupe
di I-Ja Apolloll, de I'labita


Smiued aI us-midj, Da-
vid cl Audrey ont deltune'
. i ir.a il l th tel Olollson
oiI liois It, I A\1O ii ;s prcst'is-
It.s au Dr. .Malluitc' de Joll
Il, .s'i (c'irniantilc iemennc
(.i s,' !(, 1 AI:'II ''(Ii [e sc IsIIs
Niloni ci[ Daiv'd
-'iaurlii' cie Joilis qui a li
I'i-. i n d'i ,lti (]ilii ze' lls ;
dci 19i3 a l1l4 i le Grand
oli:i l (lolso:n ouil a rselle
intii: pils ni-.sa:ilncpe le Cetn
ii( d A! t c ist l'luii qui a
irI'sv Is' durii' ne tst,' per-
inI'llttAn aill Dr. F. 'ai o ,'os
Du\,i i"r dce prouver qtue
le' premier idr:ipeau haitien
1it Noir et Rout-e. I est
docteur en economnie de


VENTE


EXCEPTIONNELLE



40 o/o a 50 o/o


de reduction


A partir


du lundi 23 avril


Tapis -- Tissus pour Rideaux -.

PaIiiers points -- Vetement sport -

Cache-pots;-- Macrames etc.


DECORALYS


Rue Oqee No 4

(a cote Cabaie Choucounce)

ounvert dp 9 h A.M. d 6 h P.M.


........ )a .oo
Js 5 *u" *'jj








TRANSCONEX, INC

10Sr m mcfs









Depuls dela plusieus iannees la TRANSCONE X
othe un service ripide (conomique el complete en
contain, scelle de MIAMI a PORT AU PRINCE
Mainlendnt nous offfons dussi un service par terre
des etats,les plus imporlants des U S.A a HAITI
Vos documents sont ausso prepares par nous elt nous
ladsons aussi la consolidation
oou, de plus arples ,nlormations contacier

M EMBRE CHAMBRE DE COMMERCE D'HAITI
T* ANSCONEX CONTAINER SERVICE, S.A. I
3 123 Rue Du Centre Etage Ralph Perry
PPORT-AU-PRINCE, HAITI


1'Universlte de Florlde; a-
vec des etudes compares
a Waguninga; Hollande
sous la direction du Prix
Nobel Jan Tinberger; Pere
de l'econometrie.

Maurice qui a une riche
collection d'Art africain reu
nic pendant les 15 ans pas
ses en Afrique; a des affi
nites avec Mme Audrey Ru
bidge Beal qui nee en Afri
que du Sud comme les pa
rents de Maurice; possede
une formidable collection
d'Art africain; ses ,African
Exclusivesc Maurice tra-
vaillc depuis des mois dans
Ie cadre du programme a-
gricole de Damien avec les
dons et prcts de 'lAID.
Mme Audrey Beal nous
dit qu'elle s'est battue pour
avoir des informations sur
Haiti et que c'est domma-
ge: car le pays est superbe
et devrait pouvoir attirer
l, genre de tourists tries
riches qu'elle envoie a 1'e-
tranger: en Afrique du Sud:
par example. Elle nous dit
qu'elle n'a: en dehors des
chauffeurs de taxi: que des
compliments a fire sur ce
pays ou les genss ont pro
pres et polis. Nee: dit-elle:
en Afrique du Sud: elle sa
vailt marcher pieds nus;
mais qu'ein Haiti: elle n'a
pas vu les enfants mar-
cher les pieds nus.
Venus chez Aubelin oli-
coeur dimanche martin: Da
vid et Auidrey Beal ont faith
la connaissance d'un autre
couple charmant: originai-
re de Hollande Wim Stam
de la compagnie libaiaise
tie frets TMA en Hollande
Ft sa belle femme Monique.
Monique a vite fait echo
aux compliments addresses
h Haiti par Audrey Beal ell
declarait qu'elle va ecrire
i toutes les grandes agen-
tes de voyages de Hollan-
de pour leur faire part de
sa decouverte d'un pays
aussi mervwillhux au'Haiti;
car le pays n'est pas connu.
Elle n'avait trouve auccune
ml'formatsion ell Hollande a-
'ant de v-'nir ici. Elle a
i!il la inmmu coiofidence
dimanche siir it la gentille
Marie-Heninette Bonuhanna
I(' Lille qui pense Cque c"'st
irodltgiiux qu'il y alt line
'le pronducl tion atrtisti(ue
[1 Cc p) aYS (tui a lant de
richi sis nallturil es ct cu Il-
l irell s.
Wim Slam i,( Monique
lirolonlclilt leus syitour ell
iaiti. ls onf renconiiire a
'Olioffson IP .tltene avocat
Mare Suissnaii el, sn ige tilll
f'inti' RobNill FaiBslion Bu-
yetr de Portland Oregon.

A. J


Reactions tres
,durcs, apres le
debarquement
de Naharlya
RIAIFA (AFP)
L'armee isra6lienne tout en son pouvoir pour
assurer la security des ha
bitants du pays et chatter
les agresseurs; a indiqui
le Minlstre de la Defense;
M. Ezer Weizman; a l'occa
sion des obsiques du poli-
cier tue lors du debarque-
ment d'un commando pales
tinien a Nahariya diman
che matin.

Le Ministre des Communi
cations; M. Hayim Landau;
a pour sa part propose; au
course d'une interview qu'oIs
rael pourchasse et attaque
sans repit les organizations
palestiniennes; partout ofu
elles se trouvent. D'autres
personalities politiques en
israel ont exigi lundi des
.chatiments exemplairesi et
des erepresailless centre les
auteurs d'attentats et d'at-
taques.
Le chef de la fraction
parlementaire du Likoud:
M. Abraham Sharir; a exi-
ge de son cote que ne de mort solt applique
centre les deux terrorists
captures aprts cette atta-
que,. Si le tribunal une pro
nonce pas une sentence ca
pitale'; a-t-il dit; il intro
duira eun project de loi en
ce sens,. Une declaration
similaire avait eti falte la
veille dimanche par le Pre
sident de la Knesseth M.
Moshe Shamir avant son
depart pour la France.


Pour sa part le premier
Ministre M. Menahemn Be-
gin:; qui ass'ytait aux obse
ftlues des trois autres victi
mes israllennes de Nahari
ya; un pere et ses deux fil
letters; a declare qu' Kiste pas d'absolution pour
les meurtriers d'enfantsl.
,Le sang retombera sur la
tste de tous ceux qui por-
tUnit une main criminelle
sur un infant d'Israel; a,
t-il ajoutte.

La press isracliennei
ilui abonde lundi en de-
tails sur la tragedies; indi
tile cepeidanlt que la cadet
te de la famille semble a-
voir perl etouffee par sa
mcre; qui essayait de'mpe-
rher la fillette de trahir sa
resecncc par ses cris de fra
our. L'ainse aurait eu; se
lon le's journaux; le crane
tfracasse par une pierre ou
par un coup ie cross. La
plupart des editorialistes is
ra'licns ont exige des reach
tions d'une extreme vi-
gueur.


Mercredi Medical
Cotnfirence dt i Mecrerdi 25 Guerre de gangs
Avril j979 8 i M. a Chicago
tuel d 'ite I'cer. Gastroduode CHICAGO (ILLINOIS)
nal. (AFP)
Par 'e Dr Jean MOLIERE Deux fr'res acis de 17 et
20 ans ont ete abattus Diman
che dans une rue du quar-
tier Nord-Ouest de Chicago,
AVIS au course d'un novel g episode
d'une guerre de gangs qui a
L,'E'.lectriclte o Haiti advise d6.ji faiL six morts depuls
six's alimables ,bonnbs de Pe deux semaines, a annonce
tion Vii e et des environs, lundi la Police de cette vil
de Isihis vi( o r r ue ssni r' r' le.


au bureau de perception a
Petion Ville accompagnes
d une ancienne quittance,
en vue dv reclamer Ie bor-
dereau de consommation, le
distrlbuteur etant moment
nement indisponible.
LEDH comptP sur la com-
prehension de sa clientele
et la remercle de sa colla-
boration.
LA DIRECTION
ELECTRICITY D'HAITI



Avis
La ETASA (Volkswagen-
Audi ) avise .on aimable
clientele qu'a partir du 2
Mai 1979 jusqu'au 30 Sep-
tembre 1979; ses heures de
travail sont comme suit :
Le garage : du lundl au
vendredl : de 7 h. a.m. a
2 h. p.m.
Le Samedi : de 7 h. a Midi
Les bureaux : du Luridi
au Vendredi : de 7 h.30
a.m, A 2 h 00 p nm.
Le Samedl : de 7 h 30 f midl
La Direction
254


Les deux 3eunes gens,
Ralph Negron et son frere
cadet Isaac se promenalent
ai bicyclette avec trois de
de leurs amis, don't une jeu
ne fille de 17 ans, lorsqu'ils
ont 6t6 attaquos a coups de
revolver par des membres
du gang des alidnds in-
connus, qui les ont ap -
paremment pris pour des
membres du gang rival des
Police.

La jeune fille, Yolanda
Gutierrez, et Jimmy Cuevas,
20 ans, cousin des freres Ne
gron, ont 6t6 s6rieusement
blesses dans la fusillade.
Le frere de Jimmy Cuevas
a de son c6t6 6chapp6 de peu
ai la mort lorsque 1'arme de
vl'Alin6 Inconnu qui you
lait 1'abattre apres lui a
voir mis un sac en paper sur
la tete s'est enrayde.

Douze jeune gens ont etde
arr6tis a la suite de la fu
sillade. La Police a en ou
tre salsi deux pistolets auto
matiques, une carabine et
deux fusils de chasse.


Les grades lines du pro e


(Suite de la lere page)

fort on ne peut trouver le
moyen de l'employer que
dans 1'Amour et la tAche.
Aussi techniciens; adminis-
trateurs doivent-ils; pour
assurer le succ6s d'une r6-
forme possible de notre sys
theme d'enseignement non
seulement penser a cette
reform en home d'ac-
tion et agir en home de
pens6e mais encore en horn
me du ddveloppement.

Cest devenu un truisme
que de parler aujourd'hui
de l'importance de 1'Educa
tion dans la poursuite du
developpement. Est egale-
ment revolue cette epoque
ou l'Education et certain
autres services sociaux 6-
talent d6signds dans les
plans de developpement corn
me des activitss improduc-
fives.

Les investigations les
plus recentes ont au con
traire montrd combien il
est indispensable de d6ter-
miner les objectifs econo-
miques et d'&tablir les pre
visions d'emploi a la lumie
re des besoins de 1'Educa-
tion et vice-versa. (Educa-
tion pour le Ddveloppe-
ment).

Pour n'avoir pas ainsi ap
prehender le problem a
temps; en vue d'etablir les
finalites de notre enseigne



Inondation a la
Grand'Anse et a
Pilate

( Suite de la lere Page)

region de Pi'pe. sont cou-
pees.

Dans les milieux des ob-
servateurs on fait rcmar-
quer que le debordement
des rivieres est plutot facili
te par leur niveau trop bas
Car sou'igne-t-oln. Cces rivie
re n1'ont jamai.' etc curees.

On croit savoir que le pro
b',emc s'avere grave dans
certaines parties de la Gd-
Anse et dans 'a zone de Ma
rigot, l'entiec de Pilate.
La solution ne Ucntil pas su
element au courage des ride
res, mais aussi h la jet e
I _- polity, 1-Is ..1,111-111lu1l


ment; nous avons; au course
des ans; assist h sa d6gra
dation progressive. Cette de
gradation s'est accompa-
gnee d'une non rentabilite
don't les consequences sue'
notre economie sont ne-
fastes.

II nest pas question que
je reprenne ici; ce matin;
!es derniers chiffres fourns
par 1'Unite dc P;anifica-
tion et de Programmation
du Ministere de l'Education
National. lIs denoncent del
man.ire flagrant l'etat ac
tuel du system d'enseigne
ment. Je me bornerai i si
gnaler que :

1) Notre systeme educa-
tif; dans sa globalite, nest
nullement adapted et ne
nous permet pas de risou-
dre nos problems de deve
loppement;

2) Elitiste ile Ministrec
Pierre Louis a souvelt mis
l'accent sur cet aspect) et
negligeant de ce faith les
differences individuelles: it
ne profit qu'a une minor
te qui trop souve'nt helas;
abandonne Ie pays.

3) Les progiainmes d etu
des sont surcharges voire
demcntiels du Primaire a
l'Universit6.

4) Les operations entre-
prises ne sont ni bvaluees.
ni controlees avant d en de
cider de nouvelles.
5) Nos superviseurs a tous
les niveaux ne sont pas for
mes

6) Il n'exist pas de la.
boratoires dans les ecolei
pour susciter; developper le
goft de la recherche et de
l'obervation chez les eleves.

7) Eleves et 4tudiants ne
sont nullement entraines a
reflechir; a observer: doou
une memorisation a outran
ce des elements vehicles
dans Ie system.

8) Les rares solutions pro
poscees a i'ertains pribli-
mes son1 souvent des ivues
die l'spriit t non le resul-
tat de patientie- 'eciherili's
91 Enfinl I' rfus ci( pre'
parer des cadres' scco'ii'Oil-
rc's l est's Oliivriers quialiie
Voila bi'ln sicdinteirr-,''tsl
unlle anialyse d nost' svs-


theme. A toutes ces lacunes
il convient d'ajouter le man
que de conscience profes-
sionnelle des uns; l'absen-
ce de patriotism des au-
tres et i'absenteisme dLi
grand nombre. Sans nier
que certaines conditions ma
terielles tel que l'octroi
d un salaire susceptible d'ac
croitre s la fois le prestige
social et economique des en
seignants I tous les echelorss
sont indispensables, j'ai la
ferme conviction qu'll est
possible, dans le cadr' de la
reform pedagofique amor-
cee par le Gotiverncri'nt
d'effectuer tous les change
mentv au 'save"ent urvniui

la suiv ei)


Pel6 va inaugurer
une au Japon

NEW YOIeK (AFP)

PelM a announce lundi a
New York qu il inaugurerait
en Aout i Tokyo une ecole
de Football pour les jeunes
portaiit son nom.

South nue financiri.ment
par une nimpoiu inlte fire
japonaise d'articles sportifs,
cette ecole scra tina ogue
ai celle implaniLe 1 annLe
derniere aux ELats Unis
dans le cadre cd un program
nIs paLronne p,,r la 'i,(r C imnnlliiiinc:lons Inc
proprictaire du 'Cosmos,.


Professionnels, amateurs on molomanes avertis
Poeur tout materiel electro-acoustique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tour apparel de haute fid6llt6
Voyez Aux Ondes Sonores
sFour tour ma;ertel lectronique
Vcyez Aux Ondes Sonores
Poar tout materiel electrique courant
U Voyez Aux Ondes Sonores
P our tout en matiere de T vision onore
De I'antenne au r6cepteur
Sjyez Aux Ondes Sonores
Pour enrichir votre cult-re musical
voire discotheque et asssrer 1'en-
tretien de vos disques
R Voye- Aux Ondes Sonor-s'
Poor chnisir vOtre guitar classique
ou electrique
R lr Verez Aux Ondes Sonore
S Violonisies, Altistes, Violoncellistes
pour vos eGrdes professionnelles
oro s Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et cassettes pour voilure
Vovez Auv Ondes Souores
Pour vos enregistrements : tape on
ruban magnetique, cassettes, car-
tridges sont nocessaires
Voyez Anx Orndes Sonores
Vous ave- be-sin de cables electro-
niques ou electrique.s
Vovyez Aux (mndes Sonores


Aux Ondes Sonores
8i tot. :slss e oan


lout .. dans tous les domaline,

Au S 41, Rue Mar-ijoux Te1
Au Service du message sonore
:I, t -c oco0-


phon o

lephone No 2-38Z4


des ponts, et lp I realiu a. -.
tion des routes. La eoutinl
nicatlon, commentne-tl-on, se
ra longtemps difficile dans

gers reveal de Pilate0 Ans NOUVEL HOR aAIRE
firment pour Icur part avoir DE PRESENCE
presaueat pled hic O NTI UE A partir du 29 avril 1979
route menant de Pilate a lbNa C ATIN
route Nationale No t. EN HAITI A p i d v 1 R
XX A (1929-1979)
Notre Pays pourrait con-
naitre de periods tres diffi
ils marque par des io MIAMI V`l Quotien Depart : 8 h.20 a.m.
dations frequcntes. Ce pro-8
blem u neu a st a r tatnt cau SANTO-DOMINGO Vol Quotid~in Depart 5 h.00 p.m.

turel'e, mais par le fait 1
que les princirales rivieres De Miami, correspodances immediate pour toutes
traversant les villes, les
bourgs, ne sont jamais cu- SlNa S"ORS
res. Toute une action doit
etre menee dans l'immediat Consu ez 0votre Aqert de Vyiage- il est un expert
pour eviter le pire. A en ju-
ger par les consequences
tout aussi troublantes des
averses qui se succedent
dans la Capitale. On peut
affirmer que Port-au-Prin-
ce est egalement menacee. --' .O"OO O iC O----o s
A la molndre pluie, plu-
sleurs arteres se transfor-
ment en de vrlitables fleu-
ves impetueux. Tout recem
ment, A Delmas des degats
materiels ont et6 causes. Sa
medl dernier, une adoves- e ux.
center, happee mnalheureuse-
ment par un trou beant
non loin du Stade Sylvio CP .O X
tor, a 6t emportie par lee B.
eaux et a peri noyde.
,'.f0


C'est aussi le malheur qui
guette le pidton AL chaque
pas, vu le nombre de bou-
ches di'goUts a cdel ouvert
qui sont en train de se mul
tiplier a travers la Capita-
le.



AVIS
On trouvera la zeme edi
tion de 1'ouvrage eCulture,
Civilisation et Ddveloppe
ment de Me. Achille Aristi-
de dans routes les libraries
de la capital et de Pdtion-
Ville.


iParfums,




10, Rue Bonne Foi

Tel 2-1520


iHAITI


PAGE I


MARDI 24 AVRIL 1879




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs