Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10372
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 20, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10372
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text





UM PALAIS. TIER MATIN


P PER F CT I *fI AiL


Message du President

a vie de la Republique

aux Deputets


No. SD1.068OAT
830ine Aymwri










PONDE EN 1896 : LE PLUS ANOIMN QUOTIDEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSBOCIATION INTERAMERICAINE DE PREE.E


DIRECTEIR LUCIEN MONTAS
AI)MINISTJIATEUR Mmne Max CIIAUVE?


S Pa l s. S E Ic Prsident d vie
'", ,ls '' s i '. t i ( ','s h' P re s id e n t d e la
( ,, I' tor AN ers Con ttiil.


'It Mn.ssliiurs les


,, -..'.,i ( I, A j I. pcrspe(tf l-
\' tln ili,,1 1.tl. i ilt ,. r{illclds
d Ii s 1i iu i 'ir e 11iv c la I

lI- I tji'ii i i, Uv'ilt ( il l dait
c 'II i" IW' 1 it I 1oi l saIccpit

H!i,, i, diii c;n d' la DeInilcrai
' i l cv i ('ti' t f n l (11 20 lne .
Hit l, p iir i i P.itvs t'n voIC
i t. (l\>'l p licin lli nt, se re
dliill 1)tit, rl (it' d I Mnlcs pra
tiii ,, (a i n repondent niul
l n lil]l ii ix c.xige'llncs oui
,,i :-. Itpf:' des Societes
1,1 'te' .-M lu dnc en t ileiine
I vi. iv Ai iionI traire, toil
ti In, h tll unions N ituoina
l 1, tlvi ;iiv' iv p vll iler ivvuer ef
S It leir fonction
,,i.. 1: e C.' e
., i xcvl'irt la regle de
S, scrutant
lnlimh' 1it mcinle horizon
It,- i'ivrs Corps consti-
S cld,' 1 Is'.t devro it s'iden
::i t r l P uli c lvii d Is
I ma 1 vmnalion el appor-
li i nect-ssailn a cettle
Vi. loiii\, lit' vers laquelle,


dtpuis plus de deux deca-
des. Hlaiti marehe a grand
pas. N' st-ce pas la le prin
cipal objictif de notre Revo
Ilution irofondement humai
nI et civilisatrice ?
Cet horizon unique, Mesda
mles et Messieurs les Depu-
tes. c'est I'avenir grandiose
dO notre Cher Pays. le bonl
hour de nos six millions
de compatriots que vous re
presented a la Maison Na
i onale et qui doivent, sous
m10n Leadership, jouir de ton
mts led's satisfactions que pro
current tant une bonne for-
mation educationnelle qu'u
ne brillante lsante, manger
et dormir a leur aise I 1 ins
tar des Nations avancees, be
neficier de routes les com-
modiles indispensable is
lnse existence dilgne, sains
omettre surtout le pain du
reel savoir et le maintien
de cette foi sincere dans le
destin de la Patrie.
Enl un mot, cette direction
commune qu'il imported a
tou;, d attemdre. C'est 1 &pa-
nouissement total de 1 Hom

'Voir suite page 3i


Discours du President


de la Chambre Legislative


'.lI i-. ini l 'v Pr'sidve'lnt a Vie
Pi, lt ii lbllquf'.

}'i 1ii '+ ,' (1]. v( m ;' isvinui
I, I l .' ii i i l v1 ix


iv, 1 .' t' 'i i' i i ,, d r i, i vii'i






















IrIt



vtfl v i\ r'-nIorce laa
]nl ioin (l solidorinl devant
'11 ,1( Executil K e
Ir, Ie' I II nous ( oblive
( I I r[ aI: a raf'I rmir no< l
in 'lot (11 d( 'l ii.nd m ai s

l'v ; v',1 ( iri I ll.'. v ,Iian t ac-











Cui' rI,'h mm i une af.firma-
lii d1, lia volonLt d Votre


Excellence de voir cheminer
Excellence de voir cheminer
(iis'nilmblc ( Ies homes qui
croient au progris et a la
paix dan.s lordre et le tra-
vail leconld.

Ni s ivos coiflianlce (,n
viMi MonsiturI le President
a Vi' Aul li uC de nous lais-
. cr s iduire par l hvllani die's
1 1 i lir ( l' de noll s 1, is
a;tl lr au, dcl( Iouiiragemellt
'i l l', iinus ipumrsilivrons.,
Vsim r Voir Leadvrship avise,
1 boil combatlI dIs premiers
II li l (i l tii doit arra -
rII'y la *om illIIlla ute hal -
i ll i (d'is, ( allIrI's du .si ous-
d(v (|ulli's Nous voulons iiar-
chrlr ;la te(' alttlcre, resolu.s
liisu (jiut- nous sonmmecs a ap-
ort. leouir itnoit[re vollabora
lion I 1 'cumplissiement du
crvf's cv itl i'n scdii.sa nt et
inu-,nsvd vii c'i.ssv 1 isviiintc
(!(rale d la Nationv Hai.lel
hii inciU por Votre Excel-


Au nom dO mes colleagues
tant presents (iu'absents et
oi iimon nom propre, je tiens,
Monsieur le President is Vie,
a reiterer tant a Vous qu'a
Votre Veneree Mere nos sen
timent:! de profonde grati-
tude pour ce geste combien
Eloquent manifest eh notrv
endroit a 1 oree de nos tra-
vaux parlementaires.

Victor Nevers CONSTANT
Ce 16 Avril 1979


Le Congress


de Linguistique Creole


a St. Thomas

PAR LE Dr. ERNST MIRVILLE, D1RECTEUR
DE L'I.L.A. DE PORT-AU-PRI:NCE
SIII -


UN MARATHONt
Dans le dernier numero
du Bulletin dr- l'Institut de
Linguistique suppliquee de
Port-au-Prince le B I.L.A.P.
No 9, nous avons public )le
programme du Congres de
St. Thomas. C.ux qui ont
lu ce numero dui BILAP ont
sans doute remarque la gran
de richesse d'un tel program
me reparti sur seulement
quatre jours : soit du mer
credit 28 Mars au dimanche
ler. Avril. Le coie social ou
mondain de l'entreprise e-
tait rdduit a sa plus simple
expression : seulement i'a-
pres-midi du veridredi 30
Mars talt Ilbre entire 1 h.30
et 4 h.40 pour la visited des
magasins de Charlotte Ama


lie Tous les autres jours
on a travaile Ode 8 h.30 du
martin A 10 h.30 ou 11 h. du
soir. L'on peut anire sans he
sister qu'h St. homas 1'on a
pas ete se balader ni se tour
ner les pouces. Lorsqu'on
salt que la langue predomi
nante du Congres dtait 1'An
glals, i'on peut deji se fair
une idee de !'effort qu'on
devait fournir en tant
qu'Haitlen pour s'adapter
aux diffdrents styles d'An-
glais des orateurs qui pro-
venaient d'horlzons divers.
II fallait done sulvre, dcou
ter comprendre, discuter.
suggdrer... Bref, travailler
serieusement. Le plus,5sou-

(Voir suite page 7)


Relations

Haitiano Dominicaines

IX
L'ANEANTISSEMENT TOTAL DU PROJECT D'ANNEXION
DE LA REPUBLIQUE DOMINICAINE AUX ETATS
UNIS EN 1870-1871 TRIOMPHE DE LA DIPLOMATIC
HAITIENNE 4eme PARTIES
Par Laurore ST. JUSTE
(Voi.r le numero du Jeud1 19 Avril)


Quelle preuve plus con- ment H
vaincante de notre concours verseme
financier au voisin de 1 Est? tissemei
- Preuve d autant plus Ir d'annex
refutable qu'elle dmane des I1 va
propres archives domini nement
caines ?.- Rappelons que, compete
comme leitmotive, reve sells d
naient sans cesse sous la hington
plume de PRESTON : rLa ra aux
vraie solution de la ques- der ot
tion dominicaine (Lettre du ment
13 Fevrier 1871) est la ehu au Mir
te de Baes et une alliance date di
avec nos volsins, telles sont sident
les chances certaines d'en- ra ce
terrer entierement cette me Moni
nace perpetuelle de nos en tat.
nemis centre notre ind6pen
dances... Poussons les do- Ainsi
minicains as se debarrasser sie vous v
Baez et des Americains. liter 1
fixons nos fronti6res, fal- CABR/
sons une Union douanisren. sition
Action directed du Gouverne tumee
mille

Veui
Important cretair
Visiteurs a la cevoir
Chambre de sidirat
Commerce Lac

Deux dignitaires de OPIC conscri
I OVERSEAS PRIVATE IN de pec
VESTMENT CORPORATION) ticipat
Monsieur Daniel G. Colcia- ve. Au
ser, Deputy Director Inves- PoMEn
tment Missions et Gordon Prsid,
E. Hunt, Office of Develop- rigned(
ment ont faith visit h la Giner'
CHAMBRE DE COMMERCE d'eux.
le Mardi 17 Janvier en- cours 1871,

Ils ont pris contact avec Gener
le Secrdtaire de 1'Associa vels
tion notre confrere et am! evenes
Me. Julien Lauture, avec le la PaE
quel ils ont fail un vast, fixer
tour d'horizon sur les buts fixer
et projeLs de leur organisa- ell v
Lion et les possibilites de liio. I
contribuer au Devel(ppc 1
I(i nt du pays.

Aux questions ,speciflques.s
soulevees ali rcours de 1 (ln-
retien, Me. Lauiiture donna
i d( re|polls,.s base's sur lies
reality ls idu milieu ,et s ; ri'aii
die iexperic iei dis questions,
hiaitieinnes.
La visit(, d cces Messieurs
('st elon i leur dire line som
inaire prise de contact et so
ra bientot suivie par des Mis 3
slons d'exploration beau -
coup plus poussees. Vl\1
Notre journal garde l'es- bord
plir que dans un proche ave nulls
nir se materialiseront des SO1
projects mixtes avec l'aide nous1
de 1 'OPIC et ceci au benefice pass
de notre communaut6. les ai


laltien pour le Con-
nt de Baez et 1 a Aan
nt total du proJet
:lon.
de sol que le gouvel
de N. Saget, tenant
des salutaires con -
e son Agent a Was-
n. de la parole passe
actes. decidera d'al-
ivertement le move
insurrectionnel. Et
istre des Finances, en
u 11 Aouit 1871, le Prd
de la Republique ecrl
qui suit .
iieur le Secretaire d'E


i qu'il a ete rdsolu,
oudrcz bien, pour facl
es operations du Gal.
AL. mettre a sa dispo
de la maniere accou
une valeur de deux
piastres.

llez, Monsieur le SP
e d'Etat, m'accuser rf
ide la pr6sente et re
1 assurance de ma con
ion distinguee.
,ion du Gouverne -
ne devait passe ca" -
ire A une affaire d'ai
uni6re, mais i une par
ion directed et effect
ssi as des ganeraur qui
ur noms : LUPERON?
aTEL, BOBADILLA, le
enit Saget, tracera la
de conduite a suivre.
al, ncri t-il i chaeun
A. la date du 12 AoCut

al,
uis priv6 de vos nou-
, cependant, de graves
nents se passent dans
rtie de 1 Est, digiies de
I'attention des patrio
aez organise des forces
W d'abattre la Revolu
11 ('st dui devoir du Pau

i 'ilr s livi'1 piIagv 5)


T616phone : 2-2114 Bolte Posle : 1316
Rue du Centre Nr 212


REMANIEMENT DU CABINET


MINISTERIAL


Cet apres midi h 4 h 30,
dse Studios de Tele Haiti, le t
Secretaire d'Etat A la Coor ,
donation et a 1l'Information c
.d. Rony Gilot (qui ne figu
re pas dans 'la nouvelle for r
nation) a donr.c lecture de 1
larrete prdsidentiel, recons-
Zstuant le Cabinet Ministe-
rlel.
Void la composition au
nouveau Cabinet Ministeriel
qui coniporte cinq nouvelles
figures : notre confrere Ulys
se Pierre Louis. l)irecteur du
Nouveau Monde, nomm6 Se
cretaire d'Etat f la Coordi-
nation et a I'Information,
Me Gerard Raoul Rouzier,
Secretaire d'Etat h la Jeu-
nesse et aux Sports, Me Ber
tholand Edouard Secretaire
d'Etat a l'Interieur et a la
Defer.se Naionale, M. Jo -
seph Bernaro nomnme Se
cretaire d'Etat A 1'Educa-
tion Nationale. M. Fritz Pier
re Louis. norr-me Secretaire
d'Etat aux Mines.

On note aussi le choix de
Jeux nouveau Sous Secre-
taires d'Etat. M. Webert
Guerrier i l'Interieur, M.
Henri Remy, A la Jeunesse
et aux Sports



Les moyens
d'aider 1'ampute
Cressau Cleus
Le cas du gonalvien Cres-
sau Cleus don't le bras a ete
coince la senoaine derniere
dans un tron et qui a ctu
finalement et-e amputc con
tinue de defrayer la chroni
oue. On en parole encore Et
la Radic Natiunale a luge
bon d'organiser un mara-
thon en faveur de Cressau
Cleus.

Certes. 1'ldce part di'un
bon natural. II faut aider
cc mallheiiun., couclh, dc-
sespere, sur 1in lit d'hupi-
r tal. NouLS smomnimcs d'accord.

\Voir suite page 3


Voici la nouvelle forma- F
,ion : Interieur et Defense
National : Bertholand E-
iouard.
Affaires Etrangeres : Ge-
rard Dorcely
Finances : Emmanuel Bros
Travaux Publics : Pierre
St Come
Jeunesse et Sports : Ge-
rard Raoul Pouzier
SanLe Pubilque : Dr Willy
Verrier
Justice : ERvald Alexis
Commerce et Industrie :
Guy Bauduy
Coordination et Informa-
tion : Utysse Pierre Louis
Affaires Socmales : Hubert.
de Ronceray
Education Nationale Jo
seph C. Bernard
Plan : Raoil Berret
Agriculture : Edouard Ber
rouel
Mines : Fritz Pierre Louis

SOUS SECRETAIRE
D'ETAT

Interieur : Webert Guer-
rier
Sante : Dr Jeannot Ca-
det
Agriculture : Lucien Duvi
vier
Sport : Henry Remy

Le President a vie ce la
Republique devait ce soir a
6 hres donner l'investnurL
au nouveau Cabinet.

0 -

CINQ NOUVEUX-
QUATRE DEPARTS

2 NOUVEAUX
SOUS SECRETAIRES
D'ETAT

QUATRE DEPART "DU
CABINET :

M. Achille Salvant, M. Hen
ri P iayarci. M. Rony Gilot,
Mint Lise Anne Herara -


Prosper Claude Vixamar

CINQ NOUVEAUX
SECRETAIRES D'ETAT

Me Gerard Raoul Rouzier
iSports et Jeu.usses. M. U-
lysse Pierre Louis, iCoordina
tion et Informnuon M. To
seph C. Bernaid nomme Se
cretaire d'Etat t ['Education
National) Frits Pierre
Louis IAux liness, Bertho
land Edouard (Interieur).

2 nouveaux bc'ias Secretai
re d'Etat :

M. Henri Rriny, Sous Se-
cretaire d'Etat la jeunesse
et aux Sports.

M. Webert Gaerrier, Sous-
Secretaire d'Lt i 'L 'IntL-
rieur.


-1
-i -

re '1n 1soc lfe, c'cst d( a
sce aire'c a. un compro-

falliit ,n '," chacuii dce
se mtcte en tote tec
'er sUes problemIMs sur
itrcs, ei blen, que se-


A propose de certaines formalities

d'ouanieres


De plus en plus nombreux
sont les commercants de la
place qui nous signalent un
aspect des formalitcs doua-
nier's sur leqIel ils nous
print d'atturei attention
des responsables pour l'ap-
port d'un correctif.
On salt que ies roimalites
douanieres sonu soumises A
des reglements stricts don't
l'inobservance entraine le
commerqant sous le coup de
la loi et des amendes. Une
erreur dans la declaration.
dans les estinations don't
le commergant se serait ren
du coupable, est punle sO-
verement par la loi. Mais
d'un autre cot6, quand 1'er
reur vient de l'administra--
tion couaniere elle donne en
core lieu A uue srie de for
malites et 16 encore, c'est
le commergant qui suppor-
te les consequences. Il doit
formuler par kcrit une de-
mande de rectification -
meme si l'erreur est consta
tee sur place et les for-
.malitds durent parfois long
temps (dana certain cas.
elles durent parfois une an
nde). Tres souvent, pour
prendre llvraison de sa mar
chandise, le commergant est
obliged d'dmettre un cheque
de garantie.
On se demand dans quel
le measure, les formalltds de
rectification de bordereau
ne pourralent pas 8tre sim
plifides, et raccourcles. Ain-


si les commercants per-
draient moins de temps, les
marchandises seraient ji-
vrees dans un delai plus
court et seraicnt mouis sou
mises L i'avarie et a. la de
precidation. Et les rapports
avec l'administration comp6
tente ne seraient qu'ameho
res. D'autant plus que cela
aunrat la vertu de reduire
la corruption et les opera-
tions mu rginaies.


rait la vie ? Il y auralt Lrop
de sang (vaii, la rue et dalns
les reeves des Ihommes.
Et ciest de ec compromlis
que naissent i)luln souvent
la pcur et 1i'hypocrisle. En-
tre autres sentiments degia
dunts et traumiatlsants.
J i; to is les problems dui
nionde, mnais, i faut que le
tl souries. Parce que tu n es
pas responsible. Jusqu'aS cc
que je reflechisse et que
j'aille au fond des choses
pour te retrouver une res-
ponsabilite...

Ainsi, souvent : Vous et
moi ct tout mortel qui res-
pire.
Les autres sont toujours
responsables, en attendant
que le temps se charge de
nous desiller les yeux et de
nous placer, nous-memes,
sur le banc d'accusation. Et
en premiere place.
Carlo -


En marge du dernier


Racing -
Aux joueurs du Violette
dont je comprends la de-
ception.
Aux nombreux partisans
et amis du Club; qui contri
buent it ses d6penses et qui
s'etonnent que nous ayovis
toujours besoivv de leur as-
sistance; meme apres avoir
encaisse des recettes subs-
tancielles.
Aux chroniqueurs sportifs
qui; victims sans doute do
I'aimable illusion des 6thili
ques qui; come chacun
sait; vVient double; ont
crfi; devant cette mares
humaine s'entassant sur les
gradins du Stade; que ce
le des grands jours) ou u-
match savait attire la fou
ne assistance records.
A toils ces amis qui; a-


Violette

pres la rencontre; me ta-
ouinaient a propos de I'af-
flux de billets de banquet
qui feraient deborder la
Caisse du Club.
A nos cr6anciers qui se-
ront;uive fois de plus; plus;
decus de ne pas recevoir le
pavement que ; legitime-
ment; ils escomptaient.
A tous les fervents du
Ballon Rond particuliere-
ment les plus malheureux
d'entre eux- qui se privent
quelque fois du nocessaire
pour payer le droit d'en-
trie au Stade; cette court
note; pour qu'ils reflchis-
sent. Et comprennent.
II y a-t-il reellement lieu
pour les Clubs de football

(Voir suite page 2)


l)epuis mardi dernier
commence, t a arriver en
Haiti les membres du 18e.
me Congres des Maitres
Brasseurs des Ameriques
pour leur convention an-
nuelle en nutre pays. On se
rappelle ei effet que; a la
17eme Convention l annee
derniere a Curadao; notre
pays qui y etait represented
par la Brasserie Nationale
d Haiti; S.A.; avait et&
choisi comme si6ge cette
anvee; devant d'autres con
currents de taille; tels que
le Mexique et le Venezuela.
Cette convention organi-
see par la Brasserie Natio-
iale d'Haiti; S.A. avec le
concours du Departement
du Tourisme et de I'Asso-
ciation Hoteliere d'Haiti

Julio Iglesias et
l'impact
de la culture
Hispanique
ien Haiti
Le. succis de Julio Igle-
sias au Theatre Triomphe,
traduit une implantation bi-
culturelle oeuvree par des
annees d'Hispanisme; fruit
d'un choix sans contrainte,
mais d'affinit6 commune
par extension.
II est heureux que Julio
Iglesias Ambassadeur de la
Culture Hispanique; devant
la sensibilisation vibrant
du public; a pris initiative
de promettre de revenir
1'anwee prochaine; cette
fois pour (faire le trouba-
dour populaires au profit
des demunis qui n'ont pfi
payer le tarif de spectacle
en salle fermee. Cette re-
ceptivite hispanique est le
fruit de la mobility des hai
ties par les voyages la ra
dio; les disques l'effort
dans les secondaires depuis
la politique trilinguiste
implantee par Maurice Darti
gue en 1942; puis enfin P'Ins
titut Lope de Vega.
Linfluence de la musique
cubaine et espagnole fut
tellement profonde dans le

(Voir suite page 3)


groupera plus de 2 cents'
cungressistes c, truaniers ve-
nant d ( 'Iurope; des I,'tals-
'nis; deis Caraibes; et de
IlAnierique du Sud. A ces
congressistes etraigers; qui
sont en majority des pro-
priktaires ou des directeurs
de Brasseries et de Malte-
ries; des fournicvseurs d'e-
quipement pour Brasserie
et pour boissons gazeuses:
se sont joites des perso,,nali
tes haitiennes interessees
a ce movement aI la fois
touristique et technique.
Cest ainsi qu a la recep-
tion organisee mercredi
soir a IEl Rancho on pou-
vait voir VI. .lJean Saurel;
dynamique Directeur de
l'Office National du Touris
me assis a la table de 31.
Albert Silvera; proprietaire

(Voir suite page 6)


Virus; bacteries; cham-
pignons; du monde des pe-
tits de l'uiivers vegetal;
sont responsables; directe-
ment ou indirectement; de
nombreuses maladies qui
affectent l'homme et lani-
rMal. Les planes cultivees
et les mauvaises herbes
portent aussi dans leurs
rangs des specimens danger
reux.
Les uns soit des poisons
pour le betail En Haiti;des
especes milees aux plants
fourrageres : crotalaria (pe
te-pete); stramoine (datu-
ra stamonium); le Cryptos
tegia-Corne cabritte; cau-
sent la mort en quelques
heures. ALe <,Laurier-rose
ne a gratters (Dieffenba-
chia seguine) sont egale-
menat v6n6neux comme la
plupart des varieties d'eu-
phorbes a sue corrosif: can
delabre; bois-lait; bois-bru
plant. Les cheveux et mules
qui consomment les feuilles
de aGraive-de-lins perdent
leurs poils.


VINDREDI 20 AVRtI 1979
No. 55 us


LES POINTS S.iR LES I



LIes Secretaires

par Ernel BENN'TT


De tous les sm'plo'vyes 're-
crutes dans le commerce oiu
autres disciplines pour ai-
der un patron a abattr la
besogne quotidlenne j -i1
connais pas de plus utile
qu'un secretaire. Ni dC p.uLE
difficile a trouver par ies
temps qui cou' l nt
Nornma Ducnsi'st les pince
sans rire en invoquant I e.y
mologie de ,'ecretairei doniL
l'origine et la flialiion rejoi
gnen les mots: .confideotf-.
ctabernaclmo et retiriba.

Pas vraiment dilticile a
trouver. me ciriecz-vous tou-
tefols avec toutes cos four-
nces d', secreiaires cn eces
d'urgencce )pair 1. ecoles 41ui
poii:,s;nlt colnn,' 2 (.5 cham, i
gnuD i r ll Haiti I !
D'a( curd mwin*l t I ,r'-[cs


S I ir, u.' e '. ic; trous
de ,o.re cJoitI sL ii-L Dueul-
Lru' L o r i ..: i a t',III d, 'en
ctrcirv' e" nl "i dc .valabe.
Eilcer( challcsix cue s iau m I,- i ,C v ..c' e un

traol s c e;p.'t5rise.

Le rc,.rultcrnit d :un se-
cretariat s'avere done fort
diffiuce dans ia formation
d une entrerise Qu'll s ais
se d un secretaire commer-
cial, d un secretaire de direct
lion -ou d'un secritaire st6-
no-dactylogriphL. est-il re-
commande de se fier, ces
jours ci, aux diplIOmes, cctte
nmauva'lis p lai ir1teri i a.,si-
nillhvble pour e ''rtinM''s ('0o-
I's uniil clhiloni de p.pjvier ?

-- J l till '),)nI due oliic.
.tilll'nic ce' ](lu;iw-lonimn A'
'in dc i ii s ai lll.'. d unL11e lII ",
(ir ll,l l .ltUx L(. CUliIStI;,C-
li i es.

'T iiti vii' i, iin'l u re
ticls ,i\rc M Hi ninll'ett pie-
riI/. crt' t f(,iull e d( i pi);i 'r
i f l -ni i v'i nitillnill
H 12 pir !2 vt ct'lf' di
iisiI( i 120 p;ir 6
Notlr dipliimi1 prend son
pipir., sC' gtiu.iL e l Lt t('t
loll'e.
I vi n ( trl'tel (devAiit Oiire
.ibssc liuill' Su' ;i;lnm >'rnt. t'n
1(.11u2s punr un coup
G o(il 'l i iini vII' fi,a-,si voir
;i fc,,ilel de paper couiver-te
de cl fiif:'es (ie letrcs
Et 'i la GOuL.ivion de m.in
;i11i Voumis i ,i(, p0,s enco
re f[ni '" notre diplomic de
r( pondru :

Je n ai pas de machine
t calculer alors Iesslie do
r('soudrt ces preblcmes par
1 Algebre. e
Le Vendredi Saint ecoule,
je croyais ebahir sur la Dla

(Voir suite page 2)


Si; en general; les asi-
maiux: avertis instinctive-
ment de la nocivite de cer
taines plants; dvitent d'en
manger; il arrive que; affa
mes aux epoques de seche-
resse; vie trouvant plus
qu'une herbe rare; ligneu.
se; ils soient attires par le
vert et la fraicheur relati-
ve de ces plants nocives.
Un purgatif administrd im
mediatement apres l'inges-
tion du poison; si la dose
avalde n'est pas trop forte.
peut quelquefois sauver la
vie de l'avimal. Dans la plu
part des cas; l'issue est fa?
tale.
Pour Ihomme; qu'il suffi
se Ae rappeler la longue
liste des plants poison : le
concombre-zombi; la pom-
me-zombi; le mancenillier;
le bois-enivre; le bois sal-
sissement; le zerbe-La-vers;
la feuille-pere; la feuille-
crabe; le tele-jeune-fi; la
line persil; la liane-car-
ree; le corrossol-marron; le

(Voir siite page 8)


Hier, Aujourd'hui

et Peut-ftre Demain

Par Carlo A DESINOR


La 8eme Convention

de MBAA en Haiti


Coin du Jardinier

Plants Dangereuses


~~---~I~_~ ~~ _~_~ ___ __ ___ _~


COMMUNIQU

Dans la nuit a Jamas m
mor:'ble du 21 Avril' 1971;
le Dr. Frangois DUVALIER;
eime President a Vie de la
Republique; rendail le der
lTer soupir au Palals, Natio
nal; apres 14 ans 14 an de Gou-
vernement consacres i de-
fendre la REVOLUTION -pO
LITIQUE qu'il avait engage
pour replacer le Pays dans
les lines de son destiny de
Au lendemain de sa mort;
Son Successeur constitution
vellement design et qui
avait tW plebicit6 par tou
tes les Forces Vives du
Payse; Monsieur Jean-Clau-
de DUVALIER; accedait au
Timon des Affaires de Y'E-
tat; devenant ainsi le 9eme
President k Vie de la Repu
blique.

Depuis cette date faste;
le Jeune Leader de la Na-
tion; assisted des patrioti-
ques conseils de Sa V&7n-
ree Mere; Madame Simone
Ovide DUVALIER; approfon
dissant l'oeuvre gigantesque
de Son Illustre Predeces-
seur et Pere; entreprepd ;
seur et Pere; e),trcprend;
ians la Paix et l'Unit re-
trouvees; une grande Croi-
Bade Economique afin de
,garantirale plus grand bien
au plus grand nombre,.

Pour commemorer ces 2
evenements dont le souve-
nir est a iamais grave dans
le coeur de tous les vrais
Patriots; le' Gouvernement
de lai ttpubli:ue fait chan
ter a la Bailiiue Notre Da'
me (le Port-au-Prince et

i \'(i pi e 2,


1..7


14.


I


.-I -












En marge di dernier Racing Vielette -,m as p so.4v' soviet" s-me


'1Ull dil IIIn 101i pall )
ild dt>illt.l'e, '.til dl .i, 1m;liii te-
i' int de i' e >t I's qiti
* piiI ( t ,l n1 r hI ic i ilot)Iit I )eI I ii
S NI I- c 1 le itv',r ineusnt pr-11

T1iiioiii I'sllcs nI i Nl' o iil iitrc di

, e lnlile is u'' cml iletl'r
:i\aittI seur liit-il II. rlaisoIn
in ll'o e de imtr portell(p'e de
I ita, n 'Ce P:rvitt1 so i br e'it

de ('41 .1 v III !, : fill st vll rifie

I I ( alior. / 'l s I io ei'fct les

'' wrt.i tiiers sonlt lilmllli'rcux'
,s IeP ('luV s scm blhen
le c\i r dii a gelnt .
1I elst cerlain; pour nie c;
Iir itlie es s ciils 'sempll:,;
queI le I public qui a assi.lt a
l r,'-ontre Ifritc 1-Vi,,let-
IV lie 'iniedi d(irner c(aii
p ill n umbire l ti que t ', i idu i
i ;(i i n' li c'lI re i( Ill 'M ii .s
( lil> an I 're''r Twar I dc
l. ( ,'ipe I'rad"l T"i' t ll I

. p : e, it u ri eur .-
i nlll 'es l .il ;.l .I I t ( hr- i
' '. ,i fl I" hli. ils '.
p-Ir, I fliit a \.11 ler lcs foil-
I (c, A1 1 ou m (I, (i.


Loi r.s ,hI premier ntttilt;

ui,; c ts I it oI ; e VIIv tl t r '
I 01 1l; l ut n Ie: t I Ii 1 I Pll l l
Iruilt ('nt ll ue .111 lliar. 1ct
ISlo tll'. Qn hll 4lii ('rOlliiir.
o r ($ 2.8l'!:7;1) < ; i l' i ln d hIn doIuniel' rel lonll-
ill 'irl s 'eN < stldwl e rs6cale-
Itilt p'lr wlin i ll l r; caNllX
(111l n ot Iaucn11i USIge desi
aciarns (iI SltudcI pense-
r:li(ell rin (oll) c log iilue ;
pilisque le i lulic' semnblait
i',lre plus n l)mbreu ; it pls
Lde Tl'ros Mille Dollars. Que
,l', cr' iins tc voilent la fa
(ce dtivailt laur propre can-
derr les prolagonistes
o,Al re( i: l et lot et pour
tout: iMille Six Cent Qua- -
tre Vingl (oze Dollars;
et Suixante De, Centimes
(Ir ( $ s :t 1.62). Pits possi-
ile m (dire/-vfus. J'en-
epnds deia votre Ftanie ide
('ommentl et defiPourquoi
Four no>re part: ,ous ne
sfinines plus gulbre chioqiues.
iim avons reu'u. a f'oveasion
d' lie r( n ronfre aver le
r.i and Club rival; pour
rnmipt du Vinlete; pri's
du d!oul)le tie I.I derriere
rteeite citee pllus hault; a-
,ins (uI( les prix d enlree e~-
ltaenl Deux fois moidro.
', vrita'ile q(uadr:iutire du cer
I' ; c, v rite; que la capa-


(l'ttI'111i1 N I (NDlE IN 1816


T Il'l 11'IlO -X: 'flIilA (lNLYII


DIiRI "IJ'll I: LUiiIL~N MONTHS


Aflhl'\iTRf 1L ::111Mlme. IMAX CH SC ST


LAMP\E


4 oes Z I


- - -


it6 d ic nQtro lriinfl purll-
vr; quil troAild)) jelticopll
tl(i l'd'irget Pillor iri dritL
d'cnotr'c rddullt dc iniitil.;
slors que; dI l it 'ut l ull t 'luil
tre cli; rile -'enble troe



,Ie s'l[, qu1'o( I .nvoitiuri -
tolume onil Ii toll Ollrs fait
- la resquille.
uis; done; it la resquille!
) accord Mais cela ne
sur't ilpas it tout expliquctr.
Month profits n'st plia
d 'illours de tout expligucr
imais je dirai seutlement
lqu'enlre ,ccq deux derniers
Itla;i ig-Violutte de la Clou-
1pe Pradel; edition 1979;
d "lt' jai rappel6 les recet-
cl.; iln sfait apparemment
anodin s'est produit; qui
constitoe un element d'ex-
blication; un faith qui est
pass" pesqu'inapereu;et qui
a pu empicher la ((Herman
dad' de ejouer). Je ne four
nirai aucune precision puis
qu il ne s'agit que d'une de
duction. Pour les esprits
curicux et qui voudraicet
mcieux compare dre; j'ajou-
(er.ir cependant que ce
vieu' substantif; h6rilte de
la langue Ide Cervanfiss;
toi ell6 en d .isuH odle; figu-
rait dans Ice Petit Larousse
<1il y a vingt ans et a faith
place; tide os jours; a un
autre; d'origine ctrangire
ti;alement; tout aussi vi-
goureux et expressif.

Andre ICHARI.-vlERS; Av
Tr'sorier du VAC

Post-scriptu1. I-e si gatai
re tient a ii reiser que cet
te note traduit son opinion
s(rictemet personnelle et
n'engage; en aucune manic
re; le Conitt do VioletLe
Athl,'(ic Club doat il faith
parties.


(Par Plorre LEGALL).
MOSCOU, (AFP)
l-a Session du Soviot Su-
prtinle di 1 USI 8 ,URS Q eu t at
lli ,. Je'lid, 1 1 MObcOu. it
mllinmt p luI Cclrtireimni.
qut jamais I eionaoni ile .
bl111, des poaiHlion dti V re-
ponsables de 1 action LtolVur
nomentale Sovl6ttquc.
Apr's la relee61cI6n do Mon
sicur Leonlde Brcincv, Prtsl
dent du Presidium (Chef de
1 Etati, cellos de MM Alexei
Chlitlkov ci, Vitaly Rouben
rrspectivement rdelus presi-
dents (du Soviet de 1 Union
et du Soviet des Notionall-
t6s, la reconduction dans ses
fonctlons de Monsieur Alexis
Kossygulne, chef du gouver
nement, 11 en a ete de me
me pour tous ses Ministres
on personnalites ayant rang
de Ministre et qui sont au
nombre d'une centaine.
Cecl concern aussi bien le


Dans un disc.r ,p, pronon-
Cs aIs iivi lii eli'ne. Mon -
shell AhlxIi Kutivqiineu a ap
porlto. iin e l'avalt fall,
Mrrtbrdl. Monsieur Leonldc
Drvinev, it confirmation de
jIt contlnlUI6 d( la Ipolitique
Eovlujl;.|l '\l- lc plean intd-
rih.r coUtleliCi diusiile 'domal
n1 i d I uIilunl Diplomatique.
1.e chef 0u 1Qouvernement
a, notamment, d6clar6 :
enous disposons de tout ce
qu'll faut pour assurer le
d6veloppoment constant de
ia puissance economlque du
pays et du blen-etre du peu
ple sur la base d'un develop
pement dynamique et pro
portionn6 de la production,
Monsieur Kossyguine fal.
salt a.nsl allusion au mahi
tlen dcs rythmes de d6ve *
loppement de la production,
des biens de production 't
des biens de consommation.


Premier vice-President du a indiqud que 1 URSS
Consell, M. Nikolai Tikho- oontinuera a prendre les
nov, que le Ministre des Af measures nocessaires pour ren
fares Etrangeres, Monsieur forcer ses forces armfess,
Andrel Gromyko, ouf le Pre- mais outilisera aussi toutes
sident du comt6 de ]a securi les possibilities pour arreter
te d'Etat (KGB), Monsieur la course aux armementsb.
Youri Andropov. La premiere session du So
iet. Sunrocme ide la dix ime


Mals le record de long6
vite, cest realise par la
reflection au post de pro
cureur general de 1 URSS
de Monsieur Roman Rouden
ko. f, g de 72 ans. Celui-ci
occupe cette function depuls
26 ans. Avant de devenir pro
curt r general de 1 URSS,
il avail ete procureur gen6-
ral dUkraine sous Stalin" de
1944 A 1963.

SALT

Pmuelques
proNeiMps a
rEsoudre avant
la cCnclusion
da trait
WAShlINGTON (AFP)
Les Etats Unis et l'Union
Soviei:tiue ont encore quel-
ques problbmes a rcsoudre
avait de conclure le nou-
veau Trait6 de Limilation
des Armements Strategiques
(Salt); indiquc-t-on jeudi
a Washington dans les mi-
lieux officials.

Les hauts fonctionnaires
amdricaiis: citant des cas
oil des divergences consid -
rees comme mineures s'e-
ltaicmt rtvc6es de grave,
obstacles; ott refuse de .c li
re quand: a leur avis; les
negotiations prendraient
fit.
Le Secritaire d'Fltat; .
Cyrus Vance; et I'Ambassi-
deur de I'URSS; M. Anatolv
Dobryniue: ont continue i
necgtcier depuis que les '-
parties on/ anS'onco; en de
cermbre dernbcr ;i Geneve;
(1Iu'lin accord !ait f immi-
,ents. t Depuis le debut de
Iannbe; ils ne e soot IPa,
rcncontrts moins de dix-
sept fois L Washington.


Legislature avalt debuts .
Mercredi, au Kremlin. E11e
a donn6 lieu a la premiere
reapparition offlcielle de
Monsieur Brejnev depuis 3
scmahnes.



FRANCE ETUDES
MEDICALES .
Limitation
d nombre des
nrdde'ii.s ef
ravalorisaflon des
ges ralistes
PARIS. (AFPi
Les Mddecins en forms -
(ton deviendront gdenldr, -
tis ou sn6cialistes solon
qu'ils auront aced6 a sidanat ou a I intoer.al-
mais tous auront suivi 'un
trnisidme cycle d'etudes sp
cifioue.
C'est cc aue precise
project de reform presented
Mercredi a la commission
des Affaires Sociales de 1 A
semble Nationale oar 1
Mij; strc des Universites. M
dame ce Saunier Seitl
I1 confird1i- 1 intention de
pouvoirs puablics do l;mite
lr nombre des dilomes d
lyvr-' chaque anpe" t Sill
tou( do controller 1 equilibi
entrp gcncrallltes et speci
lists.
De son 'ote, le gronupe co0
munn;teih 1 Assembl e Nn
ltionle a indiqu6 Jould
01'il soposel r 4 laa reform
dets cudrs medicales qui nli
rvle aulIcun (des nroblenme
osti', Cotte r6formi e es
source d';a tgra'v1!i o i dcl
(rI 0 ill i')nIl' de formal ti i i f
(c' l r; ';aill Ides llil( dt ins. c(ir
mie des; coll diliois 'nilirs
1i iI) l po rll" s s )i,]
a.li(It le groulpe dcllans u
commiiunique .


PENSEZ A L'AVENIR!


Les prix du petrole montent en fleche ...




TOYOTA STARLET



La facon la plus economique de beneficier


de la quality TOYOTA


A EN PLUS une suspension independante, dquinee de resorts a boudil

ii lui permet d'Cete aussi couple et stable qu'une crosse voiture.


IINOTO. S.A. Rue Pave Tl1: 2 0658


re
a

m

i ,
i-
l1
Io
es
st


;'1

n


ns aux


VENDREDI 20 ATRIL 1979


Mt~s Secrdkiire


Commulpiqu
(Suite de la I,cre pilage
dans toutet .ls Parolsses
des Provincess:
a) le SmIedl 21 avril 1919;
it 8 hres A,.M; une Messe
De IReiiilem.

A I kisue de .oc4te cer6mo
Nie religieu4e; ie President
i 'Vie tie la Republique ;
onp JIgcpii'lute Monsieur
Jean-Claude Duvalier ac-
cosmpagne de la Premiere
Dame de la RIpublique et
de la Famille Pr6sidentielle
deposera ulne courouine sur
la tombe du Fondateur de
la Nouvelle Haiti; Illustre
Doctrinaire Francois DUVA
LIER;

b) le Dimanche' 22 avril
1379; a 9 hres A.M. une
Messe Solennelle d'Action
de Graces suivie de Te
Deum
Ce meme jour a 11 hres
A.M; le Chef de lEtat; ac-
compagnd de la Premiere
Dame de la Republique et
des Membres du Cabinet
Ministeriel; se presentera
devant le Corps Legislatif;
reuni en Assembl6e Natio-
nale; pour faire l'Expose
Gn[tral de la Situation et
E1ff-etuer sur les Bureaux
de la Chambre des Depu-
tes; le depot des Rapports
Sa Lui adressts par les Titu
laires des different Depar-
temeoonts Minisl6riels.

En conseiluence; la Se-
crdtairerie d'Etat de la
Cuordination et de 1'lnfor-
mation se fait limpirieux
devoir d'inviter les Fonc
tiolnnaires et Employis d
I'Etat; les ('ommergants
S Indlustriels et Itmmes d'A
fairies; les Travailleurs m
nuels et inteliectuels; le
June sss des Facultcs;
Lycees; Ecoles et Con lc
ges: le People Haitien tol
enter A a, 'ster en monr
re me imposantt aux susdit(
-. ma.ifrtatlons, en t6emoin
gne de feve,,te reconnais-
t6 sance au Dr. Francois DL
VALIER; de fidclite ine-
oe branlable et d'attachemer
incoditionnel a So" Exce'
1 nee le President a Vie d
is la Fepublique: Monsieur
e .Jean-Claude DUVALIER e
a i'lonorable l du?.ame Si
e. mon OVIDE DUVALIER
Ps Fremic.re Dame de la KWp
S blqDr RoY GILOT
." Secretalre d'Etat


(Suite de I4, lcce page)
gc, un Ow in dusua i .d A
mea amis en lit i or.coLlalnt
ctte blague I
EFeoute. me dit-11, ceo q
m'est arrived.

eJe ime R0is (peoru A1qlW
l:p10) lu I ,6 1' lit-lol l ',un"
nnu.iiell aecreta i., auculti
rcrnimnlcaLHon ,t61Ephonlque-
i a pu etire obtenue sou le
nretexte Qw e <( I i lgne eac
toulouwrs occupied :
Venez entendre e son
M., rAe dit-ellt alors.
Recomniercez il ,.dis-
je et lormez 20147. 41le ao
puya sur tu .leS chUltn',
come s ir Wn LAleDhohne it
touches sa~s tnsui;uer le ,,is
que rotatli.

Sur p.ep etreTiNeI .at-
tendai .ciy'Ame ,autr,e nje pre
vienne oue .la communicia-
tion a det etablie au TELEX
avec un pays de l'Europe.
Voyant qu'alle tordait A
m'appeler, j'ouvris la Dnr'e
de la salle onl est install" le
Tdlex et nuelle fut ma stu-
pdfaction de voir ma seer6
tire nenchce sur Ie cadrar
et s'dpoumonnant h crier:


"LE BISTROT"

RESTAURANT. PIZZERIA -

BAS- GRILL- CREPERIE

., Votre rendez vous

de midi a I h du martin

Menu Special lunch

ChaeU2 Soir Diner Dansant

avef eBistrot Combo)

Mardi oEir


S;Ouanga Haiti Show>>

Vendredi soir


<>


2 Spectacles Differents
Chaque semaine


Le Bistrot Tel. 2-180




SCC TREBLA S50P3E


COl

CONW











- DECONGEST
- RESPIRATIC
HALEINE'; F







LilS R. A E

PHONE : 2-


NTRE LA GRIPPE

TRE LA POUSSIERE

SUCEZ









TIOlNEMENT DE LA GORGE
ON FAC -,E
RL.CHE

GRACE A

MENTHO-LYPTUS

en vente partout

IT G IZMERY

2144 2-0149


FIANCE : -


Affaircs
Etrai ers
PARIS, 'AFPI ,
Un crt-ailln nombrp dp lr-
f[mne's (ntrero nli on anIDplic'
!I(111 111',d la l ot u I d I 'l
1pc ('. s !"Ii vicl el t ;il,
M lin s l cr i .'r at <' iis de s A f-
f1-tre; F.I I1lW (',rcr ;l an, 11 0
c(e J(,udi a Pir'i.s lt' Minls.ro
frainais d(.s Af'airtI's Etraln
pron' Mionsitur Jeoan Fran
lois Po011r.0
(Cs rI'i(,frmolls nl ot.' annoln
cP(sd' M I occnsl' do de l Vi,
to a 00e M ni- t cr e du ( h (lf
d! I''1 lat Fll 'llal ii'. Mons1 i'llr
Valery Gcarild c EstI ll'W..
C( derner 'ait prelisc lors
dl1 d oe3 u n o r tc l ( i t u r-ll a n s i
vis'L la : creation d'ull ser-0
vice dul (Chiffrc par1111 les
plus modernes du monr de
Pour sa part. Monsioeur J I
Franctois-Ponc1et a indintu,
lors d'un allocation pro -
noncle devant la press.
que les Ambassadeurs do
France a l1'tranger sorai'nt N
desormais, en vertu d un d(
cret qui doit etre incessam
menit approved par le con-
seil des Ministrcs, les ronre r
sentants a 1 stranger du
gnuvernement et pas seule-
mrnt du Minblistere des Affai
res Etrangores. A eet regard .
il urn nlds ou, 11


U1s auront autons6 sur 1 e ii
semble de la repr6senta -
tion Diplomatique a 1 etran PORT-AU-PRINCE I SAN JUAN


De plus. une nouvelle di aller retour
reaction, celle des francais
Une < prenant trois fonctionnaires" ,j
permanents et chargee de
traiter des evenements im-
S.nomon-- S utherland Tours
prdvus est en outre insti utherland Tours
tuee. E11e fonctionnera en
liaison avec le centre d a-
nalyses et do provisions du i y vo ls rgisei era sur c c tari
Ministere (CAP) et en rela- .
tion directed ovec le Mints- et vous fouraira ausSi vs
tre et son cabinet.
A ces trois Diplomates se 1 che es de voyages
joindront les personnel, coin i
pdtentes concernant 1 Iv6ne A'RICAN EXPRESS
ment don't la prise en char AME CAN EXPRESS
ge par la cellule de cruise'

De plus, un service du de t
sarmement et des affaixes
strat6giques, dote de qua- ,
tre sous-directions (d6sar "' -
mpment affaires stratdgi -
qu-s tenre darmes, cooper
,tin. '- affairs nuclaires
Iqui; ie-xi.e d6ja), a ate cr66ee.
Erniln. une cellule tempo 30, AVENUE MARIE JEANNE TELEPHONE : 2-1300
i aire criargde de la poursuite ,
acs contacts, apres toutes L'AGENCE QUI NE PERD JAMAIS DE VUE L'IN-
le: viitli-. du Prdsident de
la Repuolique a Itranger, 'i TERET DE SES CLIENTS I
au cour's esquelles des deci _
sions auront 6t6 prises, a
ete Instituee. G --


. cT61el. allo Tdlex I Repon
clez gWlex..Jp *0 resnl pax
" C)Ia ce-la. bien molns ra
res qu onn h" erolit. nrie
rulkni doviArnuiit A eourl-
re s'lls ne tradusnilent un
rkrolOid pcAiti(he Aw P Ic c
al utemncal till d e pr piiy
,L etici:drl'itlenl dutl e c11,1. -


;Gar ,u mrnamot ot Ile
,payi ,tourne dL1ili)trmnont, Ae
l cip t4 RF i 4dacennAles
eq itAtomweAonts, ri-va.t-ll
,D4, regretAlote iIe tles ;de-
prtuA titb uit.'reses iiu',exer
cent aucun ccnrrul6' aur ces
,prutelldues ,e,q(pleje .de aecrrta
riatl alui Dontonf .chqque
moli de cep secrBritlr,- di-
pfonxep .d nt 4 ,pipp-.e t c-
aqourcnt i .p'lgutabe .anur peul
tiBr 12 par '2. ne saent
pyl4ce pas ae aervir d'un te
Idphone et sadressent aL ua
tlex come a un interlocu
teur anu b(out du ll ?

S Emnst LENNIETT

Profhatns artcles
6 11 Mounes Vinis
I 21 Connaissez vous les
bons aphrodisiacues ?


~asssrrr~ras~


fD E 0 r,9


\-rZ//~/~"(TrPrrjr~rr~-~IPJ"ssnl-s~e~J-l


';~i~'44e~,aclcw~r~urrurrrru~uzrrurAuJr4


~v/////rr~/r~//r//r//r~kb~kv~;~C~Cr~Y/f~


~ -1 ---- - -~--.-;-.-i-1111""~~"~~


LE NOUVELLISTE


PAGE 2


___-- ..... m, u -








- AO S 3


VENDREDI 30 AVRIL 1979


my 60000000



d'Americains



NOUVEAU T8E GEANT SUPER ECONOMIQUE preferent Colgate!
l^ . . ..,...


AVIS DIVERS

VIs Mars 1979
le Depart ment du Comr- Ing. Nicolas SAINT-LAU-
mIerie et de 1 Industrie avise ItEN-T
le public r general et les
piroducteurs et exportateurs Directeur
d'ipices en partieulier que x x x x
rin.t le cadre de son pro -
grainime de promotion des ADAiiNiSTRATION
deportations il organise de (ADINEIRATr -lES
cncert1 avee un expert du CON'TRIBTIONS
Ientre du ('ominerce Inter AVIS
national utin Seminaire sur AVIS
lta production et I exp)orta- Le Directeur tieneral des
trn des epies.r (e 5 Avrinaire Contributions confirm danr
lireiil our le 25 Avril au lo toute sa fornei el teneur l'a
cal de cette Secretairerie vis en date du 13 Fevrict
I bl.at seri suivi de eonsulta 1379 public dans les jour -
lions inhuviduelles ou col-
leclives. Les interesses sont naux de la Capitale.
pries de s'adresser pq.ur de Cet avis est ainsi libell6 ;
plus aniples informations a i1 est demanded aux p 3-
a iiretion du Commerce prietaires et a tous les in t
uiy BALDLY resses de communique, dans
S Guy BA'DUY le mneilleur dlai, a la Divi
Secretaire d'Etat 234 1sion1 du Contentieux de l'Ad
ministration Generale des
x x x x Contributions tousles tires,
npapiers, pieces ou documents
PROJET D'EDUCATION lustifiant leurs droits sur
GOUVERNEMENT une propriety fonds et bAtis
IIAITIEN ses, sise it 1'Habitation BAQIQUE MONDIALE MATHE6>, Section de l'Etang
BOITE POSTALE : 2162 du Jonc, Commune de Pe-
Ref. No. : tion,-Ville.


Avis d'Apvel
d'OfFres
La Direction n Projet
d'Education No. 2 Gouver
nement Haitien Groupe
de la Banque Mondiale,
dans le cadre de I'Accord
de Credit 770/IIA, se propo
5e d'acouerir Dix (10) Vehi
cules tout Terrain d une
contena,,e de cinq per-
sonnes. Ces Veliicules se-
ront mis a la disposition
du Projit d'Education No
2 e- vue de son execution.
I.es documents d'Appe,
'O(tffres peuvent. etre reti-
res toius les 'jurs ouvrables
dii 28 Mars oi)7 au 25 mai
1979 de 8 hres a m. a 'Ihres
p.m. a l'adresse suivante:
Pr.ijeet d'Eauvation No. 2
Government Ilaitien Ban
quhe Mondiale

'/I DIhpartement Ide I '.du-
cation Nationale
( ilto ne I'l:".l)osition
'Port-au-Prince Haiti
P'.(. Box I'. (16;
Adresse tl6egraphiqtuo

I'ort aiu-Prince, ee 27


Cette proprLet June con
tenance de 5364m2 37, decla
ree d'Utilite Publique par Ar
rete en date du 19 Septembre
1978. Moniteur No. 71 du 12
Octobre de la meme annee,
est bornee au Nord par Gol
bert BIGIO pretend pro-
prietaire, au 3ud par la Nou
velle Route de Kenscoff, et
a 1Est par une route de p8_.8
tration donnant aces a
la route de Kenscoht el
a 1'Ouest par Madame Beda,
-,insi connue, pretendue pro
prietaire.

Port-au-Prince, le 27 Mart
1979

ODonel FENESTOR, Av
Directeur GCeineO l

x x x x

AVIS
LAdminiistration Genrial
d ts Contltr1il'tiolls trappetll
a i Ptblic l (e 11 elltrial et, e'
l);irl,]rcullr, aux Conlribua
lilts assutilttis a 1 Iinpot sti
l ItRvc'nu' I ise' Locativ('
B;IHs I(F )l-aililire, Chiffrt
(l'A)ltilrs et Base Professio
nlle qu(Ie la date de ipai
nillt i, i'enxiemet Semiestr
dce (c, Inlmpotls arrive a thiea
ce ii )30 Avril en ours.

C(h)te Administralion de
inda l' e (onssquence at


fin dl e l:ias encourir 1
surtixes de 1() pour cent p
Smois ou fraction de moi
qui eommenceront a could
La pirtir dit 2 Mat prochail
Port-tau-Prince, le 17 Avi
1979

Odonel FENESTOR, Avocat
Directeur General.


UNION SOVIETIQUE :

Apres l'annonce du sommet Carter Brejnev


par Edouard DILLON
MOSCOU tAFP)
Le choix du lieu de reu-
nion du prochain sommet
ent re le president Carter
ct M. Brejnev souleve un
problinwc delicate qui n'a pas
encore lait Iobjet de nego-
ciations officielles entire
Moscou et W,s''inltoln.
II a etc juge preferable
de franchir l"s tapes une
a une : la conclusion de
l'accord nant considlerce comme im
minente d'abtrd. le proble-
ime du sonmmit ensuite.
Les Etats Unis n'ont en
consequence pas offcielle-
mnent abandonn6 leur these
sclon laquelle le sominet
doit avoir lieu h Washing-
ton, puisque c'est au tour
de M. Leonide Brejnev d'ef
fectuer le replacement.
En pratique toutefois, les
americains soot, depuis quci



Julio Iglesias et

(Suite de la lere page)

milieu haitien dans les an
nees trente et quarante;
que I'opportunite de 1'expo
sition du bi-centenaire per
mit de recevoir le talent
de Daniel Santos et en
meme temps d'assurer l'a-
potheose de la chanson hai
tienne indigeniste par le
Chef de l'Etat lui-meme;
en I'ocurretce Dumarsais
Estime; et mettant en va-
leur Lumane Casimir. Alors
que les representations di-
plomatiques hi Madrid se
comptaient sur la main en
I 198; le Prisidett Estime
inaugural les relations a-
ver I'Espagne en envoyani
son ami personnel Me. Ar-
pil St Rome.
Fait assez curieux; il y
plus d'etudiants haitiens
en IEspagne que dans n'in
e porter quel pays de I'Europe
nombreuses sont les famille
haitiennes qui envoient
leurs enfants he nourrir d1
ir la culture hiispaniqut ]
vause de totre r6alite gt:
s graphique face a 200 mil
n lions de voisins latino-am
le ricains. Ce que les haitien
e) aiment durant Ieur se,io
in en El'spagi e; (,'est la cha'
leur humaine et I'hospita
t.
ux M. I'Ambas.sadeur Bosch
a en en es ulturelles; garde en pen-
ti see la declaration aimab
is du Roi Alphonse Treize; a
rir (Charge ('Affaires d'llait
n. .11 nous plait de rappel
ril que le prccurseur de notrt
independence a appris
metier des armes des espi
gnols. a('t is relations da
tent de plus deux siecles


ques temps d6jii, resignes A
accepter que if sommet alt
lieu en Europe Occidentale
si M. Brejnev nest pas en
ctat de fire le voyage.
Mais, selon une source di
plomatique americaine, Wa-
shington entind poser, corn
me condition qu'll suit olti
ciellement reconnu que la
sanLe de M. Brejnev no lui
pelmet pas de faire le vo-
yage des Etats Unis, condi
tion qui parait difficilement
acceptable par les sovieti-
ques.
A Moscou, (I',tat de san'te
de M. Brejnev a toujours
ete considered jusqu'lici, com
me utn secret d'Etat. Aucune
allusion n'y est jamais faite
dans la press. Cc serait ti-
ne concession considerable
que d'admettre pour la pre
microe fois que M. Brejnev
doit manager ses forces.
Du cote amnricain, on
comptait cIre mieux a me-


me de juger de 1'etat de
sante du Secretaire General
aprbs la reunion du Soviet
Supreme, qui a eu lieu cet
te semaine, et apres la visl
te du President Valcry Gis
card d'Estaing. la semaine
pi orhaine.
D'o,'es ct dcjh, la reunion
du Soviet Supreme a mon
Ire que le poids des ans


s ( st encore alour
epaules de M B
course des derno'r
nes.
Cette situation
drouIit intense fier
sion des svicti
que la rencontr
Carter ait lieu a I
M. B:Ojnctv )iwlt
par le train.
Apr's Heisinki,
qui tVst i moin.s it
res d'avion de la
sovietiq(ue., aurol
te la preference r
ou Vienne.


DANS NOS CINEM


CAP
VEN
PR]
12
6 h
LE(
CA:
VE'
Avw
Gd
Ap
Gd
12
6
LE
NE
CA
VE
Av
G(
AI
Gd
12
S6
' F
s C
V
e P
1
- F

s
r


V
E

E

u S
C; 6
:r E
L
e
I-
L-


Commercants Importateurs


Exportateurs
S]

Nous prenons plaisir a vous aviser que nous

sommes a votre disposition pour vous fournir toute &

merchandise, tout equipment industrial ou autre

de n'importe quel pays.

VEUILLEZ NOUS FAIRE CONNAITRE VOS

BESOINS ET NOUS NOUS MNETTRONS A VOTRE SERVICE

COMME AGENT DE VOTRE COMPAGNIE, OU t

BIEN NOUS ACHETONS ET VENDONS DIRECTEMENT,

SELON LE CAS

Adresser toute correspondence :

R et A Entreprises

Administrative office

1418 Georgia Street Suite 415 Los Angeles,
California 90015 USA

T616phone : (213) 749 8428 Cable : RANITCO

,~eoageooooeooeaeoeoOoeo~eeaaeooee.


CAPITOL
PITOL I
NDREDI 20 AVRIL 1979
IX UNIQUE $ 1-00
h 2 h 4 hres
i 3 h 10 hres.
GITIME VIOLENCE
PITOL 2
NDREDI 20 AVRIL 1979
ant 2 h 30
es. 3-00
res 2 h 30
es. 5-00
h 2 h, 4 hres
h 8 h 10 hres
RETOUR DU CAPITAINE
;MO
CAPITOL 3
ENDREDI 20 AVRIL 1979
tant 2 h 30
des.. 3-00
pres 2 h 30
des. 5-00
Sh 15, 2 h 15 4 h 15
h 15 8 h 15 10 hres 15
FORCE NOIRE
APITOL 4
ENDREDI 20 AVRIL 1979
RIX UNIQUE $ 1-00
1 h 45, 1 h 45 3 h 45,
h 45, 7 h 45 9 h 45
ANTASTIQUES
UPERMEN CIIINOIS



CINE OLYMPIA
'iedredi 12 h 2 h 4 hres
;,te'e G. 1-50
h 30 et 8 hres 30
intree G. 1-50
EON FIDELE
'OMPAGNON
tamedi 12 hres 2 hI 4 hres
h 30 et 8 hares 30
entree G. 1-50
,A PLUS GRANDE
REVANCHE DE BRUCE LE


DME LUXE CINE
endredi 7 h et 9 heures
entree $ 1-50
ANNE ET ANDY
X X X

Rex Theatre

Vendredi 12 2 4 6 8 10 hres
SISSI IMPERATRICE
Avant 5 hres
entree G. 1 50
A Partir de 5 hieures
Entree Gdes. 3-00 et 5-00
Samedi 12 2 4 6 8 10 hres
SISSI FACE A SON DEST:
Avant 5 hres
Intree G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entree Gdes. 3-00 et 5-00

RANCHO CINE
Vendredi 20 Avril 1979
PASSION POUR LE
DANGER
Samedl 21 Avrll 1979
LES DRAKKARS
xx x i

m5AI'W1Y q w%[V.


VendredI 6 h et 8 hres
PASSPORT POUR L ENFER
Entree GGres. 3-00 4-00
Samedi 6 h et 8 hres
LE CIEL ET TOI
Entrde Gdes. 3-00 4-00


PARAMOUNT

Vendredi 12 h 2 h 4 hres
Entree G. 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 3-00
LA LUTTE


Les moyens d'aider l'ampute Cressau Cleus


(Suite de la lore page)
Mais no11011us ous demandons
dans quelle measure. le sys-
tcme de marathon qu'on
veut uti!iser sled a la situa
tion et au context en gene
ral ills sont nombreux ceux-
la pour qui 1'idee d'un ma-
rathon ne sciait pas mau-
vaise).

I1 existe des services so-


di sur Ls aux en Haiti. I existed une
Irep'C V au cuisse d'assistance social
res semal- pour laquelle les contribua-
bles patient chaque mols des
va sans taxes assez s mii'.tantiellsc et
r la pres- qui esl tustement destine t
iques pour intervenir dans ces cas.
e avec M.
-Ielsinki of nLa tendance It lancer des
sc rcndr i marathons, comme solution
immediate a tout problem
Stockholm ou situation bdnt iciant d'u
e d ll', hul nei ptiblicitl excessive, peut
-pitle coiintribicr faut.ser le cou's
1san it i i 'i i "s i e'l cs et almn ,-
aGnei certainement it des mi
our hen-ve
ses ell question. A des mi-
ses en question ijustifiees
alors) des services social
A S D'autrepart. Port-au-
Prince, malgre la grande
publicity qui a ete faite au
tour de I 'affaire Cressau


IMPERIAL
IMPERIAL I
VENDREDI 20 AVRIL 1979
12 h, 2 h, 4 hres
Entree Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 8-00
JULIA
IMPERIAL 2
VENDREDI 20 AVRIL 1979
12 h, 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hres
Entrte Gdes. 5-00
Entr6e Gdes. 8-00
DE L'AUTRE COTE DE
MINUIT
IMPERIAL 3
VENDREDI 20 AVRIL 1979
12 h 2 h 4 hres
Entrde Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Enttre Gdes 8-00
ENFANTS Gdes. 3-00
LES NAUFRAGES DE
L 1LE PERDUE

AUDITORIUM
V Vendrecli 7 leures
CAR WASH
Entlr ep Gdes. ?-00
Sanimdi 7 hres'
LA PLUIE DU DIABLE
Entltr, Gdes 2-00



CINE LIDO

Vendredi 12 h 2 h1 4 hres
Entree Gdes. 2-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 3-00
LES DEUX GRANDS
CAVALIERS
xxx x
CINE TRIOMPHE
;E
SALLE I

LA CARAPATE
Entree : $ 1.50 et.2.00

SALLE II

AU NOM DU PAPE ROI
-ntrt e : $ 1.50 et 2.00

SALLE III

LA RAISON D'ETAT
Entr6e : $ 2.00

SALLE IV

CONNECTION CHINOISE
IN Entree : $ 1.50


ETOILE CINE
Vendredi 6 h 30 et 8 hres
FURIE CHINOISE
S Entree Gdes. 1-50 et 2-50
Samedi 6 h 30 et 8 hres 30
LE CORIACE
Entr6e Gdes 1-50 et 2-50
A 9x xA

L'INSTITUT

FKANVAIS


30


ACTIVITIES
CULTURELLES

Vendredi 20 1 16 hres 30
Yves Griosel, Grand Confd-
rencier Cin6aste de langue
frangaise, present :
20 theures
eLES ILES GRECQUES
(Rhodes et son colosse, Kos
et le Temple d'Esculape, Pat
mos oh St Jean 6crivit 1'Apo
calypse, etc.)
Entr6e-Seolaire : 3 Gourdes
Adultes : 15 Gourdes.


C
q
o


le1us on se pose encore des
questions : Tous les moyens
nt-i's ete solicits et utili


le bras du maiheureux ? est-il que l'aflaire n'a pas
L'amputation etait elle la manque d'emoumoir tous l(s
seule solution ? Toujours secteurs de la vie du pays
(**,7;yrJ;.,ros J JsoJo isJoao-seeosooseo-osj


AUTOROUTE DE DELMAS TLL: 6-2180
TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
TOUS LES HITS AMERICAINS tDISCO-JAZZ
SUR DISQUES
OU ENREGISTRES POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
SUR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE EQUIPE DE SPECIAI I.''TES
EFFICACE GARANTI PA' UNE
HAUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 : A.M.- 5 : P M.


ses pour degaver et sauver -







@()





( SALON DE BEAUTE




@ 156 Rue des Miracles 156
@ ,


$ Le Rendez vous des Femmes $
c.,


Q Eleg-antes

'; i' 'n ''; ' ;' 'ii7; '' i' 'i': 'Z Z z 'L .n --i' I. i._: = .z. = ., ,


Vente par autorite de Ju'

On fait savor a tous ceuX 8) Un apparell de radio
qu'il appartiendra queen ver marque rlstatound, unt aplar
lu reil Xerox 660


1) D'un arret de la Cour
d Appel de Port-au-Prince
rendu le Jeudi 27 Juillet
1978, portt.nt condamnatlon
centre les sicurs Antoine et
Georges Izmery, proprietai-
res de la Boulangerle Fran
paise, et confirm 2) par lun
arrest de la Cour de Cassa-
tion de la Republiqu.? en da
te du Lundi 26 Mars 1979, le
to du Lundi 26 Mars 1979,
lesquel arret est donc pas-
s c en f o r c e d e
de chose souverainemunt ju
gee, 31 Dun proc's-verbal
d'exdcution de 1 Huissier An
toine D. Medy en date du 11
Avril 1979.

Il sera proc6d le Iundi
qui sera 23 Avril 1979, a dix
heures du matin, devant lai
facade principale du Tribu-
nal de Paix de la Section
Nord de la Capitale. a la
vente au plus offrant et der
nier enchdrisseur les arti-
cles suivants :

1) Une machine it calcu-
ler dlectrique (Marque Un-
derwood 200);
21TOne-macnie 6a


9) Deux ventilateurs;:
10) Une camionette mar -
que ISUZU. immatriculee au
No. B-7899;

11) Un lot de deux c- al
trente caisses dc Chickle's
12) Trois freezers, marque
Deepfreeze;

Aux requttes. poursuite, et.
diligence des Lahora toire-'
Goupil S. A. Society Anony-
me au C '-i, ,I de 1250.000
Francs, etablie a Rungis.
Commune de Val de Marne,
arrondissement de Creteil.
au Sud de Paris, Republique
Frangaise, oft elle a son prin
cipal dtablissement et oft
elle est representee par 1 un
des ses associes ou Adminis
trateurs, le sieur J. P. Lieser,
propridtaire, demeurant et
domicilie a Rungis, France,
identlfih au No. 6845-Q,
ayant pour avocats consti-
tubs avec election de domi-
cile en leur Cabinet sis at
No. 104 de la Rue du Quai.
Mes. Constantin Mayard
Paul, Chassagne Saint Louis


stice

it Anth inty Mltrd du Btar-
Ieil' de t cotte Ville'. idetli-
fles, pittnltes e imposes ;iaux
V. 7777-B, 551:5-F, 5418-A,
Nos 5366-B. 917888-A, 55928-
4678-F. 93368-A.
'ONTRE

Antoine ct Georges Izme-
ry. ('otmmercants et proprie-
t ii''s dc la Boulangerie
Fraticaiso. demeurant et do-
inticlies a Port -iu-Prince.

SUR LIA MISE A PRIX DE
SEPT CENT CINQUANTE
QUATRE DOLLARS/92 i $
7.754.921 yv comnpr ; cofit du
procis-verbal d execution,
de 1 expedition de 1 ordon-
nance de refere. de cell de
l'ordonnance du Juge Taxa-
teur, debourses et frais di-
vers en ce non comprise les
charges de 1 enchere.

Pour de plus amples ren-
seignements s'adresser au
Cabinet de Me. Constantin
Mayard Paul plus haut indi.
qud.

Port-au-Prince, le 19 Avril
1979.
Constantin Mayard PAUL,
Avocat.


it


2) Une 1laelne a eeutre e I
lectrique (Marque Olym AMERICAN SUGAR HAYTIAN ,
pia);

3) Une autre machine COMPANY S. A
calculer electrique (Mar -
qu eOlivetti); (SUCRIE MI RAFFINE
4) Une radio cassette (Mar PORT AU PRINCE, HAITI
que Realistic)
5) Un apparel ITT 6lec-
tric USINE HASCO

6) Un Bureau mdtallique SOCIETY ANONYME HAITIENNE
7) Une autre machine t
calculer dlectrique marque
Canon (Planteurs et Fabricants
(Canola MP 142-R); une au
tre machines dcrire mar- .I
que Resomat 77


$-~-~ b ~s $-------- ~9%1181 ~ ~ 8~ ~h Ds~ll~ ---I ---X--s ~--- -s FsdlJ~P~--(


I0







'PAUE 4


Dans le programme de la visit du group du Saturday Review


I,11u1 l t111111h1, 1 hlu llellx
p lluc ill iJiati I Ir lii 'rii t
rn rrl' i:t' r, dnlii', s nl'a
II I ut ,5 I I, t V I(f'l.
.i i d 1 7 1 iii qiu4,h1 It iroll
l I' il il,' ,11. l l ,o till'day
Iu h I Si S \i ll, N of th

A I I IIunI .T Iasu I XIIv
, ~ l 'l I tl lI I, NI '\ \ Y or k I | V I, V
i I >| h '* III M I)(rll TIt'



li'i ii l', onlthl[c di'; soll yagir '
t'r Suli tItvIN gg. l l ,ila:lI% e
llls .in (t st vn t ci tlle s' el <*! Miws Karnm N Clljlt;I)
rnmdr .somlelf i vrtUylp
111>1 n n s ublirltaircK
3 ) 1' 1 Sit, N Y

rI, | ilvpr l ll us do (e llq l n-
re a\;ll Htr dvi g verrs 11,ll
11 p: I r t ct]l)rt ,Travel W ri
Ieln Oi Krrl'vai de voyages
HoratCe Suttq1, qu1 a1 1de
plus dc 'vingt lpq ans


u'll ll l.
: hl 4 ql "' ll i h ti a n ls t l
Nliwin, h'l'S nl.' doh Hirlit-
timsli *iulillu', pour d lo1l
;iu| li'tili-UnliS ; 'vi tjill 1111
uliif' tavvC Ie coiicoiirs (li)
F'ON'1'1P l' plr'o-grainit dti
u's v'islttluirs si 'clc llonni es sur'
Cinl Cent, Mll' aboulies dui
S11tuirdiy 11( '.is t

Co piigogramulle' comeiprenalt
11011 scuilyipiei lit la vilte de
tluS les Cdl" Ires d IlilI-tl
ilstorlqiic eut 1,ourilsictle dp
Porit-'l-Princi cit des envi-
rons. Inuls aussi des Inter-
views niec dos personnall-l
tes ldu plays. COCst ainsi qiie
Roger Cost.i r ci'l. Illlstre pho
tographe franco-nmerlialp
prit le Grand Hotel Olo01ff-
soni pour e lplir? la IMecque
du Tourisme en Haiti, otait


--------- ---
qsooqqaggeg- &F/////////W


PROGRAMME DES









Vendredi 20 Avril

Au Lambi avec Toto Necessit

9 h P. MK.


Vendredi 20 Avril


A parlir

Shoogar Combo dans un grand Cin6

en deux seaaces a


Samedi 21 Avril


3 h P.M. Cocktail au Lamb


progrinmmlnl pour parlor du
peup)) l ui]tu' vu par un
tiiuiireei ln ii li'tro vrill
:nic, l plii qiiull I 1 6'poiis6 unoI
be II li u iii.', Laiura Cii-
do; et qi'll a 1,11nu a co que1
0se dielux leanilti silent hal
tins qui Il'lme, ot Aube-
Iln Jo)llcoeur pour parlor des
Alexandre Dumas don't la6
osuclie est m tJerdmle.

En strleltgp, 'iThei Duval,
Directloui G Onnral Adjoint
de lOfflie NatIoqpl qu Tou
risme el des Relations Pu-
bllques avail pris la Ltoec du
groupe d&s son nrrlvoe, avec
lassistalnce de t'artiste Pier
re Blain. Direcleur du Theft
tre de Verdure,. Apres une
halle au Mus6e de l'Art
Haitten au Grand Hotel 0-
loffson, et ava.nt de se ren


dreo ur los H g1eurs do Bqu
tillllers pour qltc liinltt, ex-
quise qui'Ost h' S alpn de tie
piiationi Jane nBrbiallcourl,
I! groulpeo '6s.at i)ri'to corn
Ine pr6vu dan leo program-
me chez Aubtiln Joghcoeiur
pour victor sit colicctoln l o
pointures ct I1 nto0I0dr par-
leor does Trois Dumqs.

La, 141p. Yvette Agglade
au sourire mnaglquc et Mme.
Colette Wilson, sl qhormwap
te, ddmontreoent conoimn
chez elles leurs qualities
d'hotesse admirable.
Pour presenter Aubelln
Jollcoeur au group, Theo
Duval liberal toute la gene-
roslte de son coeur, pour je
ter une lumidre profuse sur
cet haltien qui vit sa propre
legepe.; 11 russlt ailng~ a


r Combo


e venant directement de N.Y.
Adm. $ 3.00
-- 3 h A.M.





de 6 P.M.

Festival a Chrystal Cine a CqreEgqqr

ivec un grand film
Adm. 3 gourdes




i ,,iendez-voas Jeunesse,


Adm, $ 1.9

Samedi 21 Avril (Soir)


Au Littoral Night Club pour 3a premiere ois sur demand des fans.


Dimanche 22 Avril


A partir de 4 h p.m. Kermesse oOur les jeunes au Littoral night club

en lieu et olace du D. P. Exp. Adm. $ 1.0


Dimanche (Soir)


Au Lambi aa bal d'Adieu de l'Orchestre Tropicana

$ 2.00
=,'.--rr-r '/' Sj--j 2 -.,, .C,, ,.r-jj- ,.-rf ...F

Au Lambi Night Club




Vendredi 20 Avril


Premier Bal de Toto Necessit6

-- Soiree Extraordinaire -- Participation du Shoogar Combo

Adm. $ 3- Q


Samedi 21 Avril


,Cocktail Jeunesse, avec Shoogar Combo


Adm. $ 1.00


Samedi 21 Avril (Soir)


Special Soirke avec ,La Boule de feu Internaliol,, L'Orchestre

Septentrional, et Toto Necessite venant 6i't :Ie:eeqt doe N. Y.



Dimanche 22 Avril Adn.$ 4


A partir de 2 h 30 p.m. ((Boom Cocktail. avec le les Ambassadeurs
$ 1.00

Dimanche 22 Avril (Soir)

Soiree Champitre Cloture des Vacances d6 PF;Iues -- Premeor

Bai de Tropican4 au Lambi avant son d4part upur les Antilles --


La farpille Tropique est invitee


3hP. M. -- 7 h p.m.


Adlm $; 2.00


parlor do *celul qui de son
propro chef o uiL'Orli la iqu-
thin do Rtla'hiins Pluibllqul
en 1UiBi4 poui en [rclre uine
pruceofse colitrlutiion aun du
vuloppoienlit d't toqrilsaMq,
comnio d ilun personnage do
roman.
81 la France no voulalt
pas do la g'lore des Dumag,
Iltil la re'lamenralt, rpals la
France rest It.reo d l'epo-
pee o[i liable noir du T"iuol,
l OGen'..tal 4lpxkapdre Du-
illas.l d pluia etqIhna4t pro
ducteur litteraire de son sie
cle, I dii Jr4m idulge-r.jumri-
cler All al'i]|| Durmja. pr',
de l'audacle,.x dramaturge,
emancipateur de la comedies
moderne, Alexandre Dumas
fils.
,Pendant pres d'un siecle
le nqM des Dumas a qqcupe
les affjges 4e thed4re dais
SParis, sign I ps feuilletons
des grands journagux, doifr-
ne les vitripes des libraries.
Ces giants de la production
ecrite, devangant d'une cen
taine d'annees I'engouement
pour les obestsellers,, ont a
leur epoqge rencontre la
plus spectaculaire favcur
du public -., les plus sysle-
matlqufs reticLnces des ;cen
seurs littdraires.

Mals de nos jours ces doe
vanclers de l'ere cinemato-
graphiques oi:t encore un
etonpgnt spcces et garden
une place de ctuix dairs les
lettres franga:se-, du XIXe.
siecle. Super-ecrans, televi-
sion et slivres de poche>, se
dispLttent La Ti ur de Nesle,
le Comte de Monte-Cristo,
les Trois MOLUsquetalres, le
Chevalier de Maison-Rouge,
le Collier de la Reine et ma
Dame aux Cam6llias.
Traduits dans toutes les
langqes, les Alexandre Du-
mas, ppre et fils, restent les
rois de ce qui est affaire
d'imaglnation, d'action et
demotion; ils possedent a
fond l'art 'emballer le lee
teur et le spectateur, dit
Tout I'Univers


Quand en Europe on pen
se aux Dumas. on ne peut
s'empecher de considered
leur origine exotique., mem
si on ignore que les deux Du
mas etaient quatre, tout
come les Trois Mousque-
taires.
II y cut d'ahord un colo-
nel du temps de Louis XV,
du nom d'Alexandre Davy
de la Pailieterie qui jousi'V
les grands seineurs. se mar
quisalt volontiers et etait
venu chercher fortune ah
Saint Domingu ', plus exact
ment A Jerslile, Cconnue
dans la suite c'mmec e bcr
ceau des poetes en Haiti.
Dans les -Isles il ne lit
pas fortune coumoe tantl
d'autres, mais ii cut un fils,
en 1762, d'unel femme noire,
Cassette Dumas. Ce al' con
vigoureux. A l'sprit vif, flt
ramene en Fiance par soni
pere pour y servir dans les
A'-mees du Roli. exactemeint
auix Dragons de la Rine-
lutur 6e. Diagons Mais il y
lut inscrit sons le seul nom
de sa mere. Dumnas.
Le dragon Alexandre Du-
mas etait : .l grand
It superb athlete, cavalier
audacieux aiux yeux bleu
clair, aux belle3 dents blan
ches, a la peau basance, 0
la tignasse d'ebene. Et l'on
e iuchotait qu'il dtalt, le I'i:;
d'un grand seigneur. II avait
done tout ce qu'il fallait
pour plaire. I e6pousa la I ll
le d'un hotelier de Villers-
Cotterets, passa dans les Ar
mees de la revolution, fut
promise officer colonel en
1792, general en 1793.
On rapporte qu'une dame
trouble par la revolution
St a n t so rtie pour
vo r un mouve-
ment de troupe se trouva
nez nez avec up group
d'officiers et 'soldats cou-
duits par ce gnpieral; alors
elle s'dciiag upe revolution frangaise,
c'est unl, :u.ii:t.l i de ne-
gres.. Paroles prophetiques.
11 devint -an des teros des
guerres (:Itale,, eq 1797.
C'est le que se place son
epop6e du Tyrol. Entre-
temps le beau Dumas avail
eu moult ba'grire;.. couP
d'oepe et duels fam ux. Un
soir a. 1QpgrlCa noimntmenit
un mousquetaire l'ay qpt ol
fense, ll 'avait ErJlpo0ige-,,
puts jete 4 4s lps fautu.ils
d'orchestre avant d'aller le
pourfendre de son sabre sur
le pro.
C'est un souvenir thleatral
S qui marque dans une fa-
mille.
En 1802, ce g6ndral aux
actions d'dclat disgrace
pour s'6tre oppose I Bona-
parte pendant la campagne
d'Egypte, eut, peu de temp,
Savant de mourir la jole d't
voir un fails qu'll nomma
1lq anqre, pour que subsis.
tat au molps iei prenom di
gmarquls 'qRl #'14 4lt Pq9
Sdalgn6' leir lgtpspr son go4Q


Le june Alexandre Du- s
Oce, Io p(c(ipir 0otivaln. d b
la :lgn e iH1802-187(0i ea b
dope 0ieve par sa mere. Il s
est ntc la troiprn qnrnie qqo o
Victor Hugo quI d)l *CO als- m
clp ii .ait quc deux q r. r
C'st iin gaicon do tres belle h
santd, males un enfant gate I
n'ayant pour toute fortune e
quo la :leric des exploits de C
son pure Oupnti 1 mdre lut s
coptq sails cp to l s chevaq s
qlhcs. i]. combats, :es tirt- ;
de caractere et les coups d e i
pee ou de sabre. Intelligent
et trI,. beau vyec u iR. q.f 1
me ,r .:.i' que quil intrigue, 11
alime l'argent, :es belles ac- z
trices et les ltstopres pas-
sionnantes. II est done nor
mal qu'il spit -,tire par le
theatre.

Mais adieu beat ngrcqhls
ou Marlyapx, fInles lps tro-
geodlps an titues qll qnt e-
bloul Il.s -aitro- de l4 Re-
volution. I Empire. puis la
bourgeoisie lettr6e du Paris
de 1820 : le movement ro-
mantique est declenche;
pour ces temps nouveaux et
les sales dites 'populairesy,
i1 faut ce genie revolution
naire qui s'intitule MELO-
DRAME. Les conervateurs
orient au scapdale mais le
public s'enihoulstaspe et s'6
erase aqx portes des thead-
tres pour pouvoir vibrer pgri
dant quatre heures et plpq
rer au deriler acte. Alfred
de Musselt a bicn dt : Vive
le melodrame ,i) Margot a
pleure !P.
L'oeuvre thefttrale d'Ale-
xandre Dpmas mlet nean-
momis longtem,)s at etre con
nue. Il n'bbtlent aucup con
trat car les oeuvres qu'll pro
pose aux directeurs de sal-
les no leur plaisent guere.
Mais il se cree des relations
dans les milieu de theatre,
des amitids aupres des fern
mes a la mode et des actri
ces en renom. La fameuse
Mademoiselle Mars devient
bient6t son advocate.
En lisant Waiter Scott et
en voyant jouei Shakespea
re. Dtlmiss acquiert le gout
des evocations de persona
ges historiques. Et come il
s'ennuit fort dpns le Secreta
riat du due d'Orleans, ofi il
est employee pour gagner sa
vie il se met a la lecture.
Un jour, il tombe sur un
ouvrage intituId iHenri TI
II If ?it d'un trail des lors
il ,iacrochpe aver 1l'lstoire
de France!
En deux ipois, 11 batit uile
piece fair dc optes les imm
pressions dramatLiqut s et de
tous les ingipents pittores-
ques quil a retemis. II lui
sultit de raconter avec sa
verve i1cgalable les fails et
gestes de ccs persopnages
du XVIc. saccle, a la rude
existence. II a d'aualpt
moins de peine Is retrotiver
Iceur silhouette exacte qu'll
n n saitt que 'essentlel. II
n'etudie jamois les docu-
ments ct les archives histo
riques. mais utilise des zdo
cumentalistes, comnle le
font aujourd'huj certain aui
eiiurs de films. II se conten
I dle lire des Mmoires qui
Iii permettent de vivre oni
direct une cpoque et d'en


I I
t













A.


aisir, comme par Intuition.
e atqle. Il y rattacle tai} ei
klin que mal ctis exploits 4e si
a propre legend tamllaalp il
I qupiquea souvenirs inti- d
oes de la vie fort agitee qui i n
inle 9 Paris. Sur un ih'nd t
lsitorlque authentlqle. II a li
nnt do nouer drts-, -itrgues L
nitre les personnigr-.s. lie I
r,.-.r j.cs dran',-s do ti II do v
e qd(piraiOIemrntL le rect. s
s,%ampctt[i plemente 1dex- -
@lolts I4 couper ie soulue, m.
q4 emptioner vrieis ae ra'.s t
lea et d'amoruri tol-s BPar a
4l0.r te pgr; tr-Mp-raq.LmLt.
ei. par experitnr-, l n a 'vrai c
ment aucune peine & imagi I
ner tout cela.

Henri III et sa Cour, dra
me en 5 acte o et en prose,
est joud pour !a premnirg
fois .e 11 fvlier 182. & IC
Comddie francalse. Cette i
piece est, chronologique-
ment, le prenier drame ro
antique port hs la scene.
Le success est trbs grand et
les critiques sent assez favo
rabies. Dumas a devaned de
six mois Victor Hugo et bataille d'Hernani,. Sa car-
ridre prend l un depart
Iulguranit. Le bel Alexandre,
en fils de cavalier, explolte
vite le succe-, assalllant le
public avec plus d'une piece
fracassante par an. II donne
blentdt Charles VII qhez ses
grands vassaux, drame en
vers, puis ei 1831,Anthony
qui joult d'une immense fa
veur. Entin en 1832, 11 at-
teint le sommet de la reus
site avec La Tour de Nesle.
piece en 9 tab.eaux don't onil
ne compete plus les milliers
de representations.

Mats ce dernier triomphe
est aussi la source de pires
critiques portdee centre Ale
xandre Dumas et son oeu-
vre tout entire. Pendant
toute sa vie d'ecrivamn cele
bre, Alexandre Dumas a uti
l1se des ou colla-
borateurs obscurs et cela sur
tout quand it s'est lance
dons le ronmarn feuilleton,
que les journaux lui pa-
yaient A prix d'or avant pa
rution.
Le theatre abandonno. le
bon geant Dumas va main
tenant amuser ce public qui
lui a tout donur. A un ryth
me effrayant, it va puhlier.
presoque d6biter du roman
historique. Dumas fait dou-
bler le nombre des lecteurs
d'un periodlque. Et ce suc-
cps dure eneo' a'ujourd'hui
avec Les Trois Mousquetai
res, Vinet an0 apres, le
V i c o m t e dr Bragelonne.
Le Chevalier de Maison-
Rouge, Le Cimrntc d( Monte-
Cristo. Le Ciujilr de la Rel-
ne et tant daniiles.
Alexandre Duii,,.s reste le
soul ecrivain nui alt roussi
s intero'sser li loule frantiai
se I 1 hlstolre qe son pays.
Grace a lul chaque gene
ration beneficie d'une sort
de culture historique, depour
vue de toite erudition et
once de noo i 'ns passable-
ment fantais;.,te.l mais qui
a 1'inestiimblt merite do
transmettre de-i images fort
colorees ttirvers la buee
des sieclcs.


Alexandre Dumas v4 aux
I'vlrons de 11850 signer dd-
otriml| Dupusa peres, car
a up flls. Alexanri cr Le 40.
Sno nr. n n Ilu2 qpl p6
e1ire dans le Iponae des let
res. 11 estl le second de la
.gn6e des ecrtyalns; it por
erga le noor p dy Dumas fils>.
1 etoit no bbep longterrllps a-
ant le sques litteraire de
op ppre U reprendra a
-un cofmple les r6ussltes
heit raies el los orgueils pa
erng.e, plas 1 y' mLteiLr les
amcrtie. i de'sa more. siem
ip quyr.lere n .him m aux
iuelles 11 jolndra ses pro-
pres complexes. La lign'ee
:.pji'4ct e.t 1 la mort de Du
Tms pere ep' liO, Victor Hu
Sprourri ecrice au fils :
L'esprit de vot'.e pere etait
capable de tons les mira-
cles, mme de se leguer,' me
me de se survivre : votre pe
re est en vouo,>.

En tout caI, la belle allu
re, le talent et le gouot des
ventures vont se perpe-
tuer. De l'un comme de l'au
tre, Andre Maurois a pu dl
re : Leur vie a 6te le plus
beau de leurs drames,. Ils
:a'.;n'lt toqt 4u pMoiPs 14
r. ir,: rlle.

Une aven'.ure des plus ba
nales avee u0e ]olc Pari-
slenne assurera L Dumas
fils I pine ago de 23 ans,
une notoriete extraordinal-
re. Ils s'etaient aids quoel-
ques mois puts s'etaient
brouillcs. Le i)tuei Alexan-
dre eiatt porti avec soD pe-
re en voyage en Algerle pour
se changer its idees Poell-
dant son absence, la oeune
fel i.me ag e 'Je 23 ans elle
aus.,-i mouLi t.

CeLte -inpie histoire don
nero naissance a l'un des
dram-s les plur celebres du
thOacre francais. la Dame
aux Cameila,. Dumas lui
doit la fortune et son elec-
tion A 1Academie Francaise.
Ii ccrit bien r'autres chefs
o oPuvres.
Joer le rdoI de Margueri
te Gau'ier dans la Dame
aux Came ios rest la con-
sdcration di s plus grande
actriccs.
Les Duma' ont conquis
leurs place patmi les grands
auteurs. Its ont sit en effect
traducre leur fougue natu-
relle. tlur .... cn.itf 'aon-
tillaisc et leut nostalgic do
la vieille France avec un
art consomme que nul ne
peout nier et une verve qui
leur scat propre.
Quant I la valour du sue
cos des Duma-. Andre Mau
rois dans son admirable li-
vre sur eux, a sagement e-
crit : Unpe :. r i'i.,i petit
se tromper sur la valour d u
ne noeuvre Quatre ou cinq
geneIrtions ne se trompent
guere !..
A Iecpoque ccntemporaine
le grctnd Alexandre Dumas
",ut etc a la for's Sacha OGu
try. Cast lot. Cecil Saint-
Lauirent, Vadim et Zitrone.
Reconnalissons que voila
biln des talents pour un
seui home, s: ns nous de-
nmander si ce virtuoso meri
te ou non un premier prix
de literature .


Pour voitures et camions

ACHETEZ A


LA MAISON DU PNEU


19, RUE DE L'ENTERRLIMENT, 19

























LES PNEUS DUNLOP


Radial, Nylon, Polyester


0U.LOP POUR PLUS DE pDUABLITEZ

DUNLOP POUR PLUS D'ECONOMIE
G~eBG9ooi69Bo U iceoe~eoasoo9soeesoou


.oos----a-------------a--------6@@@C@ -.i8


--


jscooGc

""--


VENDREDI 20 AVRIL


S


I







VEINDREDI 20 AVRIL 1979


Occilius Damas
Nl':" .IUtI'TINI COAMIN
Pl.x d VIelllI IlnIOllv' IP (d6
i'lti ,llrvl nu lvI 1;5 Avrll 719
il !':k I r(:dillel'esp 'rlvc' I' C11r
r1 fnln ellilIesP I' la|e. ( dp 113
:ll'i dl' Mildllln VeIlve Occl-
,l:> l) iaIs DII'e Jus[Ine Cott

Elln etlle ptnlible circons-
1(1,1. Pasx VI Ia In I ,e Nou-
vv 1.,- I vn'rcsentenlt tlurs
seIlliltllh's il s Os ilfallt.1, pe
1Ills 1 Ilillil'i. ollSlns el cotIl-
sines Aux famillles : .1 l -
11n, Coalii n Jean-Loger.
111y Ii -I.ollS, CQlqs, No
mna. De',ourllces, Alexanldre,
et a i tons liths Ialll 'Ces pa1'ents
et allies plrolluvs par ce
11,1l 1
Les funeral les 0o Madia-
me Ocell ius Damas 110e ,luslti
ne (Coarin seront chantees
le Samedi 21 Avril 79 A 4
hlpurI s P. M. en 1 Egll.e St.
Gerard oIi la depouille imor
tt Il Nt11. C OStex os des 2 lhel
xrx' 204

Deces de
Exilius Prophete
I.'s Polpes .ui-.. I ares r'a
r't Pi(rre -Louls annoncent
le d(ecI's d' 1 Arpenteur Exi
Ill',s Proplih le surlenu le
16 Avril
A sa .soplur. Madame Loui
sli'e Prophele. sIs uenfainls
Madame Vida Prophlete. M}
1 Arpenteur DIn,.s Proplhtcle.
Mon.sieur 4Marc Prophete, Ma
dame Mar Ille Prioph'te. Made
mose1 lle Andree Prophete,
Monsieur et Madame OGrard
Prophetle Madame Yolande
Prophet. Monsieur et Mada
me Leo PropIhete. a ses pc-
1ils-1nfanls, ses nevoux et
StIPPs Monsieur et Mad4l-
me Raoul Prophlte. Mon -
.sleur (t Madame Gerard Dul
ly Prophet Monsieur et Ma
dame Yves Dully Prophete,
Madame Irma Prophete. IMa
dame Raymonde Dully Pro
pliet,. Madame Martha Dul
1ly Prophete. Docteur Edner
Prophete, Madame Raymon
de Prophete Dorsainvil. Agro


6t .


me' Jienn PropllhOt, Mon-
siu'Ir li Minlaneu E.lllenn0

prlopple MIaldile Dpl.i ,
Pl o pri el |. e M lld l.0 1 S r. ,l il;'
Pllol h l 1 Lalole, M r'il-l''I i
el Madame FritZ ProphoIl,
MM. Bremulls Dauplhin, Vin
(Will Diuphin 'l. ItRIOUl
Louims, MadialmC Alna Lespl
IllaSS,. Mildlillne Duplessy
Bertralld, Madame Andr6
13Berranll. a toius lPs ui res
palentl's eit allies, no1111s 1dres
soll1s roS s lIlc e Irs eondol all
ces.
Leos obscqlles 8sernit. chan-
tees le Samedi 21 Avril 5 4
hcures P. M. a la Cath6dr
le de Port-aul-Prlnee Ite cm
vql, partira du snlon f1un1 -
raire de 1 entrepriseI la l Rue
du CPontre. 204
x x x x

Remerciements
I,o Dotoltur Pierr P1aul
Blanc. Madame nee Paula
Co(' ailei et infants. Illo cl-iS
dc tloutl les preuves, de
s'mnath11 dent lals on1! 1M
1lobi dl l i occasion lde
m o r i d e l {i lt r o re l t t e e m p r p'e ,
i ll e .' ll re i' randld Il 0 ("1
level a lelur affecl''ln Ple Mcr,
rrdli 28 Mars 'eoille ;ldrps
sentI 1 ill'rs sinc'r s remSnoe
I1nnlts 0 Monsieur 1" D!Ioe-
Ilur General de La SantIe Pu
blioqll et de lIa opil 1il .l,
a Monsieur le Chef de la
Division elt 1 Perslonnel (If
la D vision d'Odontolotie, a:
Monsieur le Doye1 n 'i 11o
Corps professoral dce l11 I1'a-
culle d'Odontolodei, i Mon
sleur le Direcleur et aiu ner
sonnel du Centre Medical Sli
nmone Duvalier de Fontamal
ri1, a Monsieur 10 DIrectel0r
et au personnel de la 4 VRD
Radio Nationale. -a Monsieur
le President de la Chambre
Lgislative. a Monsieur le
ViPe Presid"nt de l T Chain
bre Legislative, 0 Monsieur
le Ouesteur de la Chambre
Legislative, a. M. .M ,ls Fre
rcs des Loges L'Etoile d H,i
ti No. 5 et le Mont Liban No
22. et a tous les parents et
amis de la capital et de la
province. et les prient d'a-
greer ici 1 expression de l'url
vive reconnaissance.


Soulagement rapide c
pendant
ces jours critiques





centre toute douleur


CARNET SOCIAL


aurez hesoin r'expliciter les
fits au sujet d'un proble-
me de carricre. IMontrez -
vous raliste.
21 JUIN AU 22 JUTI'.FF
(CANCERt
I.es rialisa;ions finaneio-
d'un etai d'esprit cnnopra-
res crmmnunes Out besoin
tif pour reussir. Exalminfz
de pris les projects de dIt-
placements pour eviter tou
to confusion.

23 JUI.LLT AU 22 AOUI'
lTIN)
Un aIli proche s'enflaim-
me au su';et d'u, project. Fa
chez erouter. Evitez la n '-
gligcnce dans les affairs
communes Demandez con-
s'il avant de si-ner quel-
que document que ce soit.

23 AllUT AU 22 SEPT.
( VIERGE)
Aclihvez les teaches mena-
geres puis dressez des
pla s pour xous runir a-
vec c;,'x qui vous sont
chers. Cosulte -les avant
de faire de.s acliats.

23 SEPT. AU 22 C-TCBBE
BALANCES
Vous rtussirez si vous ne
bousculez r:en. Les projects
d'a"';>n '1Fi.l1ire r(.jsss-
sent hrillamment ou pas
du I'ntl. Ne perdec pa.s COil
rag..
23 OCTOBRE AU 21 NOV.

Reunissez-vous en f mil-
Ic p pu; plus lard; mleagez


20 JANV1ER AU 18 FEVRl ET?
iVErtSEAI.
On se montrera recept'f
a vos conceptiols si celles-
si soot modestes. Achelez
les hoses necessaires it la
nrii'on. Autrement; mnfiez-
vois de 1'extravagance..

18 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS)
I'n petit moment de soli-
tude vous mettra dals une
heureuse dispos;tiop d'es-
prit. Que votre pcrsenpali-
ti- s'i.pantuisse' Et soyez
v,;. rienie.

.% VCUS ETES ND,
U.JOURD'IIUI

Vous Ftes plis infellec -
tuel que le natif typique ddu
Taureau. Doue sur divers
plans, evous reussirez cornm-
me ecrivain, acteur, mrusi -
cien, dies"inateur et profes-
seur. Dans les affairs, la
hanque, 1'edition, la promo
tion vous atlirent. Votre
plus grand succes viendra
d'une bonne preparation.
Que votre amour du con-
fort et de la skcurite ha-
hituel aux natifs dutn Tareau
- re 0v0us enmpehe pas de
dcvelcpper vos dons d'arlis
e '. V"u, 'Ort, p-rt'.iculicre-
ment dout pour les arts et
vous reussiriez conmnle 1pcin
tre, decorateur, antiquaire ou
graveur. Que votre tendance
a vous c'iiti.|uer vious-mnie
n'dtoulfe pas votre creativi-
t6 -


bwmjs l


Relations Haitiano Dominicaines


Le 4 Septembre 1871, on ne
se cache plus on ne se gene
plus, le Cabinet ministeriel
haltien se rtunissant au
grand complete, d6l1bhre sur
la "1u.1.Io.t I- dominicaine. Vol
c, le compete rendu de 1 his
torque Seance du Consell
dis Secretaires d'Etat.
4 SEPTEMBRE 1871
Aujourd'hui Lundi 4 Sep-
tembre 1871 a dix heures du
matin, le Conseil des Secre
taircs d Etat specialement
convoque lt'effet des pre-
sentes deliberations sest reu
ni au Palais National, la ma
jorite constatle.

Les membres designs par
l'Assemblee Nationale pour
suivre conjointement avec le
cabinet la question domini
"aine sont introduits. M. J.
Traviezo, membre du gou-
vcenement provisoire et por
teur d'insfructions de ce
gouvetement aupres de ce-
lui de la Ripublique d'Hai
ti a ete appele pour fournia'
tous renseignements sur la


fiance se rleidra pros de Cagct, 1 actif Ministre a Was-
bral aven la mission de s in hington laissait entrevo!r .
former de 1 etat reel de la des vicrt'ires prochai hs.
Revolution, outre les vu?s iApres beaucoup d'oppost. -
du gouvernement revolution tion, disait-il. Surner reus
naire de St-Jean, ses projects sit a fair ouvrir les debates
et ses esp6rances, le general au Congres. Lui et le Sena-
Noel devait fare un elat de teur Shnitz ont atta1a'i vio
ses resources et de ses be- lemment le Gal. Grant 0 t'
sons. Il a Ott consetll a ont demanded au,-;ito '1n vo
Cabral de tenir ses opera te de blame pnur :ss violn
tions aussi secretes que po' ces envers Haiti et la Repu
sible et ne plus negligerbl -lue dominicane,. Violence.s


d'employer les homes ct
les elements proches a assu
rer le triomphe de la Revo
lution. 0 joie ineffable, il
lui est annonce que selon
le telegramme recu de Was
hington le gouvernement a
m6ricain renoncerait a cou
vr.r de sa protection Baez et
son partly IAnnee 1872. let-
tre au GouvernnmIent Previ
soire, Commendodor

Une telle nouvelle ne saul
rait nous surprendrI car de
puis le 23 Avril 1B71. dans
une depeche au Pres.deiunt Sa


exereces en dehors des loi.s
et de la Corlst.ut.'n desP E.
U. Jama's enm0oi 11 on navait
vu narells del.bat aux E U,
dcpuis 1.n mise on iu.-.ament
du Pres:denlt A. Jol)hn>,n. D;x
mille personle-.i ecoI)aip';
!a prande voix ('! Ch Sum
ier 200 000 exemplaires
dp sonI discoiiurs distr blues,
lOus les 0our'.aLix dc 1 Unionl
1 ont reprou;.'..

Laurore ST JUST

I V,:r Suite all Pr ochin Nu
lull;u I


( Suite de la lore Page)

ti ind6pendant de so concern
ter, de se r6unir, d'arrtter
ensemble les mcsures qul
petrnettent d aneantir les
projects criminals de 1 enne
mi de la Lnationalite doml-
nailrne. Pour reliever le press
".,. de la revolution, lul
donner plus de force et
de garantie morale vis-a-vis
dls puissances 6trangeres,
on sest arrlet a un plan
qui aurait, pour base 1'eta-
blissement dune Jutite a St
Jean qui se composeralt ces
principaux chefs revolution
nairs. 'J n ai pas besoin de
vouIs dire comblen c"tte comn
binaison est superieure a
toaltes cells qui seraient le
r.',.iltat d'une action isolee.
L Ce'cord d homes remar -
qucbles dans lour pays, leur
intelligence, leur piussante
energie

Je crois que vous n'hesite
rez pas it vous ranger a cet
te opinion qui dolt raller
tIu s 1"S coeurs gentreux
ovrimeint amis des int6rets
hlei entendus de la Ievoli
toon el dc la Republique do
5111c,1ainpe. 0eC. etc.
Dans la lettre Cabral
Chof du mouvemeet r'voiln
Alo'liiaire, la main l i .-.'
d.,ns la Revolution dominll
ca,11, t'st encore plus visi-
bie.

GENERAL. per!l Saget a Ca
bral.
LLc Gouvprnlement On con)
sidraltiulln des evenements
ili 'slnt sur Ie point die sir
gir dalls 1( PIrtie de 1 Est,
a Pels queil la formation
d'une Junl re voltitionnaulre
aI St.-JanI, donnerail unie
forcc' mIral' plus grande b
la: Revolution, en laisant ap
1l1l au concourse de tous les
citoyons interesss llau trlom
phe dl's idea's llberales t'.
vraime'nl amis de 1 IIndepen
dance Nationale. A ce sule t,
it parla1pe done 1 Opinionl que
vols aveZ enu e pt vous enja
pe a lain.r un appel aux el--
towyns que leur merite, D's
services rendus au pays, cle
signenl partlculiorement
pour laire partie de la ,Jun
te.I
lEn cette circonstance, les
questions personnelles, les
vues priveos doivent faire
place au grand interit de
1 Independence Nationale.
Parmi les citoyens dignes de
fire parties de la Junte, je
vous propose ceux don't les
noms suivent : Cabral, Pi-
mentel, G. Luptron, Mari-
no, Traviezo Pour accom
plir une oeuvre forte et so
lide, les ressentiments pri-
vSs, toutes competitions ri-
'vales doivent etre mis cne
1'cote, devant le salut de la
R6publique Dominlcaine. Je
vqus engage A faire appel au
patriotism des Gtntraux
,qui doivent d'un common ac
cord combattre pour arra -
cher la Republique & la do
m'nation d'un traitre qui
complete au grand solely, la
vente de la nationality do
mninicaine. En presence d'i-
in tAche aussi difficile vous
devez recourir a tous les
mpyens propres a ramener
les coeurs divises par des mo
biles priv6s mais qui, doivent
se reunir au spectacle de la
Patrie mise en vente.
L'honorable Curt Morino,
vous fera part des nouvel-
les qui vous mettront au cou
rant des dangers r6els que
court 1 Independance Natil
nale et 1 impdrieuse ndcessi
t6 de s'entendre, de se reou-
rir. de se fortifier.
des subsides et des secours
d'une manibre plus r6guli6
re Les Dominicains actuel
element sur le territoire se
ront invites d'une facon for
1melle a se jolndre h vous. Le
moment est solennel, 11 faut
agir avec rapidity : Mettez-
vous en garden centre la tra
hison qui exploit la situa-
tion au detriment de la cau
se de la llbertO...


VOTR HO MiSheie Scotch Club
P.r Fran/c. sDrake i H el lo te 'u



SAMEI 21 AVRIL 1, VENDREDI ET SAMEDI

21 MAItS AU 19 AVRIL vous un tt i l0 Ic ICe aveci
IBELIER) utn tre cher. :311za. s t e0-
Aprcs one ativit socialite lez as liaffaires et plalsisr.
intense .; vo U 'iel,' .... -.'. .. D isco N g h ts
scul. 22 NOV. AU 21 '.
Toutefois ties sentiments dte (3AG ITTAIRE i
CeiIK (1i1i solt chers. Restez enll contact avecC S A
2U AVit :.i J j u 0 Aw,1 avec autryuj mais ayez du
CL', UL'iEAU tact.
La .maisop sera votre base
Vous diviserez votre d'operations dans l'apres-
temps centre le travail et midi; mais 1'accent doit a. 8veC
le plaisir. Occupez-vous dqe Ire pris sqr la fnodIcratio4.
vos affaires; puis rcunissez
vous pour vous distraire. E 22 DEC. AU 19 JANVIER F -
vilez dletre trop indulgetl (CAPRICORNE) S
I 'egard de vous-meme. Evitez toute depense hati 8
21 MAI AU 20 JUIN ve. Bone pcriode pour das
(GEMEAUX) discussions romnanesques;
Les affairs A profit loin mais evitez les sollicita-
tai, doivent etre traitces tions d'affaires. Visites a-
dvec d i,;l. Plus tard; vous gre-bles entire voisins. ell-a<<, i S-S` a^


PAGE 5


situation du gouvernement CC .S.^ O O GS OSCCOG2
etabli a St Jcan. D'apres les
instructions de Monsieur I '
Traviezo, le Gouvernement S "
provisoire desirant impri LA SOCIETY HAITIENNE D AUTOMOBILES S A AVI-
mer un nouvsl elan at la SE SO AIMA3LE CLIENTELE FT LE FUBLIC EN"
Revulution luE done pou-
ol'ride demander au Gou- GENERAL QU'A PARTIH DU l1-r MAI PROCHIAIN JUSj.
vernement d'Haiti, la som- QU AU 30 SEPTEMBRE 1,79 SES IIEU'RES DE TRA-
me de P. 15000,00 5a titre d a
vance afin de passer aux do VAIL SERONT LES SUIVANTES
penses des plus urgentes ahl
si que les armes et muni LUNDI AU VENDREDI 8 00 A M. a 090 P M.
tons necessaires pour une SnAMEDI : 00 AM. a MDi
prochaine entree on campa- A 00 A M. a
gne. Sur les doiindes de M. SOIETE HTIENNE D AUTOMOBILES SA
J. Traviezo. le couvernn;emnt N
p)rovisoire Qoit pounrvoir a Cla0
sold c i la ration d'un mil,
licr c homm s. 1 II fi t. von irs.
il esl de l i plus haute im-
portance et d'ordonller aux
Dominicains refugies sur le I 1
lerritolre haitien, de rejoin
dre 1'Armee Revolutlonnaire
Apres avoir examine le chief I
fre reel des defenses les
tplus ur'eltes a lfaire et en
tendu lMesseurs les melmbres
de la C(mmnlllSsioln, en leurs
ob:erv; tions Il es1 arre I'(
qu le Secretaire dELat des
Finances est. autoris it re-
met Ire enlre les mains de
1 'agent dui Gouvernement S
provisoire, la some de neuf
mille plstres, cette avanre 0
faite, sera empruntee sur les 1 3
sommes allouees mensuel-
lement pour les secours a 0 at
accorder au Gouvernement-
provisoire. Le Secrtaire d'E
tat de la Guerre est autcrise
a faire remise des armes et /, "
munitions actuellement exis
tantes dans les arsenaux de I
la Rdpublique et pouvant
etre disposees.
Ce compete rendu de la --
seance du 4 Septembre 1371, MOSQUITO CSL
du Conseil des Secr6taires
d'Etat montre d une faqon Por ceux qi Ont pas
non 6quivoque que le Gou-
vernergent d'Halti avalt ef- d elCIClie
feclivemenr. pris en charge I
naire dominicain; le part
indrpendant de CaPral, F'op tIs spirales Leopard tuent
posant d une fagon facouche
A 1 annexion, Allant tou -8 2S Imoustii ues sans pardon
jours d idlitiative en initiati I, inu Biy
ve, le gouvernement de Sa8
get dtltgue un roprdsen ha
tant en occurrence, le Gend et Co Distribugeur Tel. 2.0021
ral de Division Phllantrone E I't p tot
Noel, qui, erevotu de sa c ,on




Achetez Consommez



Ia viande de pore



IHAMPCO


Viande fraiche et aine


Control veterinaire
- - - - -






PAGE I2 1


i ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ -..@e~ D@@@ooa@000g+-I~A ~ -ur------~i ~ -----


TIL~rP--'"""-"""--'---- --UPYL~


La 8eme Convention


Petites Annonces


I i


dlirrc teur de I IIotil El I{a
clii: s entree, ant aver i1.
Iill Hip. President du Co-
( onmto des Maitres Bras-
sU is (di Anieriqueiics; ltli
nice diirecteur de la Bras
serie Americaine oShaeft
ler, 11 lipp qui visit
poir la pcrinllre f a);ivs n a p)as mnanque de
traduilire ia M.1 Surel sa s-


tisfaction detre en HIlaiti;
e, luii assurant que son vo
vage est le premier en no-
Ire pa.s mais certainement
pa' le dernier.
Ilein/ itaussi presented des
person, alites du metier tels
(cne; 3. Forgham; proprie-
taire de la Brasserie de la
Couro, ne; de M1. Etienne ;
de (ocorico; ainsi que de
nombreuses personnel du
slaff technique et de rela-


AUDITORIUM STE. TRINITE
Presente le jeudi 26 Avril 1979
a 8 h. p.m.
Mlle. GLAIDYS GARNIl I
SI.I I1 Dl : l.ichard Conrad
Norma Cristi Schinabeck. Clara Shear et du Conser-6
vN.toire de la Nouvelle An gleterre
SI)DANS IN RECITAL DE CHANT ACCOMPAGNE AUQ
PIANO PAR L'ARTISTE

MICHEL DEJEAN
VO US ENTENDREZ DES AIRS DE :
lHaendel Moart
Shubert Bizet
Purcell Gluck
Berlioz Gounod
Pucchini Jeagerhuber

Jeudi 26 Avril 1979 a 7 h.30 p.m.
S IN'I ,I AD)1 l.: 5 3-00
I.NI ANT : S 2-00)


tions publiques de la Bras
series Nationale d'ilHaiti. Ce
matin a 1 Hotel El Rancho
o,,t commence les sessions
techniques on des techni-
ciens specialists venus du
monde entier front des s6
minaires sur les problems
conceriant les industries
de boissons. Les session
techniques reprendront en-
core demain.
Des programmes d'excur-
sions touristiqueh. et de re-
ceptiois sont prevus pour
toute la dur6e du sejour
(ldes cogressistes en Haiti;
notamment a Cabane Chou
coune; a I Hotel Ibolel ; a
la Villa Creole; a Potion -
Ville Club:;a Kvona Beach...
Le tout doit se conclure
par u,, week-end au Cap-
Haitie,; avec reception a
(ormier Plage et visit ha
la Citadelle.
l1 est a noter que ce Con
gres est le plus grand du
genre qu'ait jamais connu
no/re pays. Nos distieguds
visiteurs ont dfi predre lo
gement dans quatre hotels
de Petion Ville : El Ran-
cho; Ibolele; Villa Creole;
le Regent. Tous affichent
complete depuis hier soir.
C'est dire que notre pays
a vraimet besoin de plus
grads et de plus nombreux
hotels. Le transport des vi
siteurs est assure par I'A-
gence Citadelle.
Le Banquet official aura
I ,'on ibolele; le vendredt
"'I Avril.
Bon s/ejour en Haiti i
nos amis les congres'istes.


Offre d'enmploi w a
Organisme International Changement
cherche deux employes hai
tiens pour positions sui d'adresse
vantes : 1) Assistant-inspec-
teur 2) Assistant de Program 0 LA LIBRAIRIE LA
me. 8 PLEIADE
1) Qualifications : Bacca- anciennement situ6e 6
laureat lere parties la Rue Pavee, est heu-
Permis de conduire. reuse d'annoncer a sa fi
Disnos6 a6 voyager frequem- dle clientele et au pu
ment. blic en general quelle
Experience de travail avec s tient ddsormais au
10 paysan haitien. No. 83 de la Rue des Mi
Connaissance du Cr6ole, du racles bloc compris en
Francais et dc l Anglais. tre la Rue du Peuple et
2) Qualifications : la Rue du Centre
Diploma en Agronomie
Connaissance des Sciences Tel6phone 2-4561
Sociales et Humaines 254
Permis de conduire
Dispose ta voyager'frequem- '
ment.
Experience professionnelle A LOUER
d'au moisns 4 ans dans le
-lilieu rural haitien. 1) Appartement a louer
Hobilite a preparer des nro pour celibataire ou couple
jets de development corn meuble ou non 5a 1Avenue
muinautaire en Francais et Christophe No. 81
en Anglais.
Connaissance tres avancee 2) PiSces a 1 6tage pour
du Creole, du Francais et d, bureau d*Avocat ou m6decin
l'Anglais. Hall pour commerce situte a
Pour de plus amples de- angle de la rue des Caser
tails, les interesses peuvent nes et de la Reunion.
ecrire a :
M. Jean Serge Picard Pour renseignements ap -
P. 0. Box 947 pelez le 2-3202 de 7 .
Port-au-Prince, ,4 A. M. de 5 a 7 P. M.

xxxx xxxx
A VENDRE
Une grande maison, sise AVAILABLE
a la Ruelle Cameau au No. EXPERIENCED MANAGER
Pour renseignements, tleWITH 8 YEARS MANAGE-
pnonez au No. 2-0788 de MENT YSIAND FINANCIAL Arn
3 h. a 4 h. p.m. NALYSIS AT IBM niternea
304 tional Bu'iness Machines)
..441 f


t 3 I)T VEA17 A

LAGENCE 11

CMTA ELLE



Pour mieux vous servir i'Agence Citadelle repond


a present a un nouveau numero de telephone


Le 2-5900 ayant 5 lignes groupees




L'Agence Citadelle representant exclusif


de la American Express vous propose


les TRAVELLERS CHEQUES,


les CARTES DE CREDIT,


et les VOYAGES ORGANISES


DEL AE .AIMERICAN EXPRESS



POUR VOTRE PROCHAIN VOYAGE PASSEZ AU NOUVEAU LOCAL DE


L'AGENCE CITADELLE


S, Place du Marron Inconnu ou Telephonez au

2 5 9 0 0
2 5 9 0 0
2 5 9 0 0
;25900
2590
2590


desires to return to Haitia
ind apply education in
areas of mnaleinent, finan
re, accounting, economics
and electronic data proces-
sing. Call 7-0317 214
xxxx
LES BONNES
,OCCASIONS: DE
SONAVESA.,. DELMAS
rEL. : 6-1415 6-1935).
Simca 1508 GT. grise (air
cond) Alpha-Sud Verte.
Lancia coupe 2.000 (marron)
(air cond)
Bilick Electra 225 (air cond)
s/1oaru marrow l (air cond).
A itobianchi blanche
Aut obianchi nol.re
Jeet Cherokee quadatiac air
coid automatique.
BMW 2002 grise (air cond)
ainsi qu'un lot de Simca
pickup, et de Bus Ebro en
partait etat de fonctionne
ment.



Le terrorism
international
selon la CIA
WASHINGTON, (AFP)
L'Europe Occidentale, 1 A
merique Lati.ne et le Pro-
che-Orient seront en 1979
les zones d'activite principal
les du terrorism Interna -
tional, comme elles 1 ont et6
en 1978, esti.me la CIA (Agen
ce Central de renseigne -
ments) dans son rapport an
nuel sur le terrorism dans
le monde public Jeudi L
Washington.

Les activities terrorists
ont etW en augmentatioi au
course de 1 annie dernidre
precise le rapport. Elles de
vraient se maintenir au m6
me niveau en 1979, les per-
sonnes en vue et officials de
toutes sortes restant les cil
blues prdfdrdes des terroris-
tes.


La ces actions iront encore cet
te annie de l enl6vement a
1'assassinat, en passant par
le ddtournement d avion et
les attentats sla bombe,
pr6dit la CIA, estimant dga
element que 1979 fera apparai
tre une esophistification
technologiques des armes
employes.


A VENDRE
Uue trds belle Matson Mo


derne au Village W. Lamo-
the au No. 27 Rue Patrice
Lumumba parage Ing. Pierre
St Come Tout confort eau
froide, eaur caude (chauffe
eau de 30 Gallons) Grande
Cittirne 3 chambres Sa cou-
cher, 3 toilettes balgon log
gia Gallerie d attente office
Cuisine grande Cour et Jai
din.
Gagnez jusqu'. $ 2.000 en
achetant directement
Pour renseignements ap-
pelez le : 2-1155 de 2 heu
res a 4 heures p. m. le 6-1523
de 6 heures a 7 heures p. m.
204



SHoraire d'Etd
La AUTORAMA S. A.
porte la connaissance
des int6ressas que du
ler. Mai 1979 au 30 Sep
tembre 1979 ses heures
de travail seront les sui
vantes:
Du lundi au vendre-
di : 8 h. a.m. 2 h. p.m.
SSamedi : 8 h. a.m. 12
h. p.m.
AUTORAMA S. A.
65
ieosooooosooososoososor


WANTED ----V
Executive Secretary with
experience. Excellent Ty -
ping Skills and Spanish
mandatory.
fHigh Salary
Call : 6-0361 6-2431 214
x x x x
ON RECHERCHE
S- Comptables ayant au
moin 3 ans d'experlence
- SUPERVISEUSE
Experimentee en quallt6
pour Couture Industrielle.
Envoyez Curriculum VI-
tae ct Salaire desire a :
Boite Postale 2010
Port-au-Prince, Haiti 204

(ICERCIIE A LOUIER
De preference a Petion-Vil
le morne calvaire ou bas
montagne noire
Maison meuble 3 (Trois)
chambres i coucher mini -
mum et piscine.
Telephone au 7-1454
204


Tous les Mercredis


C'EST LA FETE

A


L'HOTEL


ROYAL HAITIAN


Une soiree-show

mettant en vedette



Les Balind'jo Dancers


dans un spectacle etonnant.



Plus un delicieux

bufEet-barbecue au rythme de


L'Orchestre du Roi


S VOT~RE RENDEZ VOUS


CE MERCREDI

A


L'HOTEL


ROYAL HAITIAN!


1 -J o E oo c -Ci:.3c

AMPROSA INTRODUIT




I turtle wax




La plus large game du monde de products pour

fe nettoyage, le lavage, le lustrage de votre voiture...


CIRAGE en pate en creme, en liquid


COMPOUND en pate en liquid

VINIL TOP CLEANER, en spray, en cirape

PROTEGE CHROME

Produit pour le nettorvge du capitonnage des oausses.


des oneus., du tableau de bord etc...


POUR UNE VOITURfE COMME A- ier JOUB

AMPROSA Itue Pa4e


__ I I __ __ __ ___~


---------------------- -------------------------UU'U^~


C~/XICO~US~L~C~~'XNE~'~L~V~dT~r~zz~csr


~/l~rUlr~Y33~//~%r~crC///~'~'~%YlO~ne~~


VENDREDI 20 AVRIL 1979


I.00001G


=ooaae44c4Osooa.


QUAND LE MEILLEUR VA EN S'AMELIORANT

LE( RESULTAT EST LE SUIVANT




max ellA

UDXL I et UDXL -II

M-AXELL LA CASSETTE LA PLUS VENDUE AUX LTATS UNIS
EST MAINTENANT EN HAITI

A LA BOITE A MUSIQUE

RAOUL DENIS
RUE PAVEE ET DELMAS




VENDREDI 20 AVRIL 1979



L eyclisme haitien


sur la scene mondiale, oui miais..


I, nmiininl i disills liotrr pr-i
((n'tl l iii sll'le ,SPL,L:ENDI -
I1N;1 1n(MEin s1:. POUR LI;
(YC('I.lSMl- IIAITIENS IIe I iii
Hsitu III I;tk I t If: tiIll pars l's


is hi 's' s:l t r ille ils1 l oJ ilItsl
iii'. I l Ii.I lie; dUl t sportI'i
\ t Ii i ts It s miis Iolls ils .i i'i
I I' Iel v,- [I ',( d11 l% O 6 o n(11 ev '
I t\ nV("'(l' rol I 1 provoqul 1 ;
nIs I I Il 11A I' e reaction
Is bii f iie diis liert,. Ainsl
t cell ss lio isnne l iconmedi
il b e I I a\1 III a o vs e fv.orl Stsil[{
.111\' 1i\,e(' Is' Iflm tlh1.1 a lI U-
I; Impt; A la Fderation.,
con'0m111 1t ous VOti sI avoers
( i on a ii:pvolse Ct inumedia


le silent onl s'est mius nill tIis-
vill ie i 1 tulde de la tques
Slin.i Uie premnr'e 6balucthe
de p)lan a 61 6 dlreSS6. co01
portallt orp.anl.satoln de ('our
;sc ; re[hln ilh les pl'lroill l r11 1 s,
clhinlnlt|tohle-s par ]ll'ovJrlee
(t fhinle en vuile de s'i 'ctloni
n1er Ics qll:lire meill( iur;s c:
pables de const1ltsier utile
(ilpile national repriseita-
1 ve.

("'r a.t tr's beaul sur leo
piipier. mllis de mnmeme qui'll
esl reconmmand nt utin chaml
pion :c:cliste dle courierr ve
s.A i't' autant quaveC sess
,.nli;)i';, ulit Cc.i'l55 uri'tln sa
tour responsible de dele -
guer. lpour representer soni


pays aux yeux ,du monde
l'ss' 'quipe captible do figu
rer hIlnorniblemoent dolt pren
drioe n (cinsldration un coer
t 'l noimhre do problinmes.

Q(lls qil soleni I trcldiou rtH
1 illnthosu.asme, on ne fail
,'Ilsu de valuble sans rballs
ine e'I sans garder la tote
frolde. A ce point d viue se
soni uIanimilement rallies
Ies nsmembres dl ,qonult,6 de
la FHACA, ainsi quo Mon-
shiure Zuralk, p.-i t., -c:u...l- r.-,
e(n nueI 'lue sor:.( 0, 1 I, pi
nation Calol en H-l.,l eOt les
or0 ;a;ilis; el'urs .. :. ll n.. .

Quels sont, g;Qsgo Aodo,
ces probleties ? JLe premier
est cclui que pose le .caen
drier de 1 Cpreuve. Nous a
0ons A poine dleux mois de
vant nous pour nous pr6pa-
rer uLne course severe qui
dimarre le 7 juillet pour
so terminer le 15. Neuf 6ta
nes don't la dernire, l1 esca
lade du fameux Corcovado,
750 n m'Lres de montee cons
I.ite suir scrilement 14 kilo
minetres de distance. Une co
te qui fait tirer l oianue
aux ginimpsurs. a condition
coree q'l"Is sachent mani-
putiler adroitement et judi-
'.'eusnieintl leur change -
mcnlt de vitesses. Bien que
cola cxige un s rieux entrai
nIement.

Deuxiense problem. 1 orga
nisation. la structuration
des clubs et equipes region
les. Iour1 le Nord avc MM.
tM.i.sisoci et Dupuy et les
isii's crac ks dis deiux roues,
( isi Si1r le velours. Pour le
Sud. tros bones conditions
egalement grAce a notre a
'i- Marcel MaLhieu et, son
tami. Un petit point noir,
pias de iPuylboreau a proximi
te pour stentrainer h la
grimpette. Centre et Artibo
1' .e. bonnes perspectives a
vec un peu de temps devant
is;: le handicap c'est que
le volo de course n'y est pas
tries repandu, mais le dyna-
nisme Zuraik va jouer en ou
" nt des facilities aux post
plants de bonne volonte.
iirste le cas Port-au-Prig


| DECORAMA



Le No I danstla decoration interieure



TV SAHYO 19 Pouces TV RCA 19 Pouces

91 T 5 EKW AB 197 W




$ 320.00

DECORAMA 243, LALUE,

(UVtIT I'OUaS IE:; JOURS I.):: 9 H A 6 II P M. TEL 2-2257
i) -.'.' w"*. .'o .# J-J.'fJ.P/..' ,2 0._


Le Congress


de Linguistique Criole


qe qt nv,o s.Icl ,qo no sent ( Suite de la lOre Page)
pas les 61meonts qui m tn- vent. on avalt h pelno le
Sf quan tout comm r .tetps i(c pufller pour cas
1e football, so forment des sB la oroflnc. On courait.
(liab), is 6 clulpes, 9ue l1e en somme, un veritable ma
oreuiurs no resent pas on 0 lthon diont les 42 kms. de
.til..itAdclls, sc grqupent Piste otaient l, tll(orio lin-
sous la direction do cobrdi- gUlsLlquo et los coureurs de
nutaeurs et d'entralneurs el fond lea crolo[',lues.
quo se multipllont, en course
d'lnnces, des petites ccur RECEPTION
.ss, que 'or. apprenne ,t gau EW INE~~OLPAQNS
rir soldidalrement et non pas
solltalrtcnent, en d6velop- DS .notre irrivbe, 1e mer
pant 1 esprit deqkulpe. crqdl iolr, 4e Dr Arthur A.
Richards. Prmsiclent Execu-
En resume, pour parler tif (College des Tlos Vierges)
franc, nous ne sommues pas ouvrait le Congres dans une
pr.ets pour le Brdsll .dans allocution de bienvenue. II
deux llois L'invwitation Co- etait sulvi pi: Arnold R.
lul est nmintenqe pogr 1 an Highiela (C Callge des Iles
prochain et lia nous y serons Vlerges a SLe Croix et Jolu
en sulvant les grades 11 Reinecke r Unlversitd d Ho-
gnes du plan sulvant : nluu Iawaiers de dHmemo
nalulu, Hawaii) de meme
1/ Constitution d equlpes que par le Dr Charles Turn
port-au-princiennes et rdglo bull. Commissaire au D6par
nales. Organisation sur 1 ini temcnt de I'Education des
t;ative dcs representants de Ifs Vierges el Mervyn Alley
la FHACA de courses d en- n', de 1'Un'vveorFi!e d'Etat cle
trainement et d li minatol- New-York, Buffalo et de IU
res locales, en provision d u niverslte do West Indies, Ja
ne finale denommee nCOU maique.
PE CALOI ZURAIKo qui so
d;.putera en septembre, O. A la suite d une course ri
1 echelle national. ceptlion on commence im-
rncdiatemcnt aux formalites
Los valnqueurs de ces 6ll- des Inscriptions : question
nminatoires gagneront une de pcrdrec le mains doc temps
bicyclette de course CALOI possible et m memo d'on ga-
- Los seconds et troisimes guor asr la journey du len-
boneficieront de large faci- domain. Tout au course ce
litos doachat et de rduc ses formalit6s administrati-
Lions offertes par la mai- ves. un choour de jeunes -
son Zuraik tudiants du Collego des lI!

2/ La finale COUPE CALOI Vgerls ers ex o'aicnt quei-
ZURAIK sera egalement do- cue i chants. Lem professeur
tee de vdlos de course et son Albert Vatdmap sindL.n.i.
parcours sera etudtle de ma University, Bioomingon, o .
nierc a se rapprocher le min"nrc ,riso de ce ron-
plus possible de ce quo re- rKs slir tl,- '"toles. se du-
presente, en difflcultfs, le me-nailt activeni'nt poour ",
parcours de ,L'EPREUVE DU pas so laisser o'dpasscr p-.'
9 JUILLET>> courier en 1980. le flot des invites. kA 2e mo-
m"it e crucial tcus les re-
C'est a la faveur cle cos girds drs congressistes c-
tests que seront designs les taint c irigs vers lui I!
quatre champions qui porte otait. come on dit. au four
ront les couleurs d'Haiti 1 an 't an moulin. 11 fIllait quil
nes prochaine au Bresil. done un coin d'cnvrni nu
si. Sion. on r:-;ouait d'avoir
Pour la rfalisation de co rlmnress'on oie lle Congres
project grandiose, la Federa- clai mus pi".
tion Haitienne de Cyclisme
Amateur invite tous les cou tN CE TEMP?-LA.
reurs a sinscrire et a s orga
niser. Elle fait appel egale Je souilne' en p-sslant,
iment aux fervent du sport que la r'se-lh du iofles-
disposes a apporter une col stur Abrt Valuma en ai
Slaboration active h la cons Li a la f.n du I aiinO 19G9 a
tittition di(s quipes, at 1 en
trainement et a 1 organisa- joue un cerotanl rule positlt
ion des competitions proe-s darts Iperptation de mS n
lectives. Animateurs, ropor mtemoire de i.cince el lSitil
ters sportifs de la press et ces Anthlropologuiques et So
de la radio. la Feddration ciologiquos et sans 1:1 po-
vous remercie de votre adh6 nlLioi1n du creole. s' lm'-
Ision qii'elle .isit d advance ac moire etait intitulc : '
auise a la magnlfique oppor C.r'ole e! las Clartt' C' 't: t
uinito don't va bineficler le une etude pii'.('discip.in.pr'
sport eycliste eon Hiaiti. Quoe oriints'it ii p. y.'lso-ii'.o-
toutts les bones volontes lihlgu.istiqt.' C' 'sC mtni:.;;'i.
apportent leur aide et leur p.sle dc.V.it mnc t'cr iI
Sc.iosrs!geninit a li FHACA des basis s'icAtil'ui:; "'.
Slesly Bogat, president, sta i on en;)tionnllesi que le
)nion Shell Avenue John Clcole n tail it as bo n .s'l.
SBrown, telephone 2-3813). Mint po ou t' ctlasns.OS. ].s'
FPed6ration Haitlinne de Cy Co es etos laglu S
Slinsme AMATEUR pui', lsl ii1 '' 1 teiiiei it
Spour hla p 'n e dti'i'rs! '
d Uin l ia lt u !t'j,'.r i; a 1',U l m '-
I'OOTBALL 1 ] q(' Soi! pol'r i's ii 'tI II I.
h iq s l, sl st 1 .; ssssi'1 eS ,
f hann I,' s ii'i's ni') ]':s. i (idc

presque au Cosmos loso-phiie M uis c travail
dlvait etre ]p! senatee e0 t
N. Y., (AFP) the.,e soutenue a un mso-
Johann Cruyff est atten- ment oel une bonnie t Iit s
cdu. Dimanche a New York, forte parties de 'intellectii
pour mettre fin a des mois li e haitienne eit ,i mme de
de pourparlers avec le mos de New York et signer tait lmplscabwna. nt insci i
6'ven.uellement le plus gros
control de I histoire du foot te contre to'se pe"rce ('iu
ball avec le club ameri Creole. La sa'sose o n mr'n
cain. patron de these ibien place
at certain carrefours'. le
, rive ce week-end, je pense Pompilus, lul fit compren-
Dimanche, a New Yorks, a in dre que l'entrcprise s'averait
di.'eU Mercredl 1 AFP Ra difficile et mnmeilo isardei
fael de la Sierra, Vice-Presi s e s on accept'it n'impor
dent exdcutf du iCosmose. te quiel jury. Le professeur
,Noun sommes depuis des se Paredsrous
mines en contact tdl6pho- Pradel Pomplus. e o re do-
ni ie quotidiennemeint avec la Ltgulstgique Scienlis -
Cruyff et c'est maintenant i cune en Hati eut l'li'ntlg
lui de prendre la decision ie lrituitinn de fai"e ippel
fInale.>, a-t-il prciAs. e t deux de s"' colllgres de
Le eCosmose auroit offer P-ssBag, en HniD pols r fei-P
un contract de deux mil pOartie du jury. Nous ies nm
lions de Dollars par an, soit
sun demli-million de plus que P aCies
ce que l,e ,c-.b New Yorkaiss
avai donnC ,f Pelu, pour s'as fluSeW'6" I arViCe
surer les services du calfbre DU tO ltlR *
at aruant Hollandais.
Le Foumoballeur de 31 ans, VENDREDI 20 AVRIL 1979
qui ag a diapoie son dernier
match de Fo<,itbsll .en No- ,CHEVALTER
vembre dernier, W Amster Lalue
dam, a dejO signed un con- DU SUD
trat avec le mCosmosp s en- B. JJ. Dessalines
gageant N jouer avec 1 equi- COTE PIAGE
pe de Beckenbauer, Marlnho Carrefour
et Rljsbergen s'rl redeve -
nait dactlfa. SAMEDI 21 AVRIL 1979
Selon la press Neerlan LAyOISIFER
daise, Cruyff aurait perdu Lglue
de 1 argent dans ses affaires DU CENTRE
et seralt pret t reprendre le Rue Enterremoentl
Football pour compenser MERIDIONAL
cette perte. Carrefour
Le Cosmoss, qui vient d'en VENDREDI 20 AVRIL 1979
gager le mi.lieu de terrain
Neerlandals Wim Rijsber x X x x
gen, est Igalement pret a en PETION VILLE
gager Neeskens des l explra Rue Fiambert
iton du contract de 1 anclen SA IEDI 21 AVRIL 197w
cogqulpler de Crpyff en Jull ST JEAN L EVANOELISTE
let I .Barcelone. DPqniss Pelton-Ville


mons : Dr. Oll!es Lefebvro
de l'Unlvo'slt( dou Qu6boc
et Dr. Albert Valdman do
l'Unlvers!te d'lndlana. Cs
dcux crologues ont accepted
alors do prolonger lour sa-
jour d'une jout.lie( en Haiti.
Et c'estl amr '., on 'l'.. ,
vaeanuces da Noel, lo 3 j.lii-
vier 197'0, on a di duvrlr
les ports de la Facultui d'Eth
nologlo. Le Ju-y fut compo
se du doyen de la.Faculto,
le Dr. Jenn-B'ipt.iste Ro-
main come president, mon
patron le Dr.. Pradel Pompi
lus, come rapporteur' et
le professor (canadicn -
fr;tnca's) Gilll's Lefebvre,
comme membr'e. Le profes-
seur A!bert Va'dman (fran
co-am',ric.iin ) ne fasait
pas, pour ainri dire, parties
int6gronte du jury. Mais, it
etait present dans l'assistan
ce. Et, en veriEe. on vodrtd,
je vous assure, qu'e'n t o
temps-l1. sa presence disall,
quelquc chose pour conitr'-
halane,,r les effe' d'u'arrs
pr seirs- S ""3 oi, r '*',rc
neutre; dirn ; 'audilor.
J'l m'i d'.- Si'splen'r 'n'q
these elt ele lit acceopteo.
Amen !


Nolet: Volt
deouxii me "'t
N'uvollhtP dc-
nmecrr"di 18 A,

Dr F.


i't suivre)

premier et
i"";,61 d'Mn Le
muirdi 17 ?'t
! i: !97q.

MI'TVILLE


I Les protatin[ .'z':. n,"'-
taient pas; 1 cst vr:. ; n'L-a
porte qui: Le dur du c'nt_..j-
lio.llywood.ien; Lee IVIMrviu;
55 ans; ,t lancienne chan
teuse qui avait pu pre.dre
16galement son nom sans
passer (levant le Maire: Mi
chelle Triola Marvisi; 45
ans. La plaignunte; au doe-
meurant; avai' v Randnd;
puis.iu'eale rc it-rmat 1;8
million de d I:'; lIa Moi-
tic de ce ow' s.cr, di'res;
nso ami avs ra ie a 'ien-
dant leur l''on de 1-'C
13:0.

L'sirrd! u>ii jv'"'c' lIomv
v,'oed r a'";'/nt de6calinn
a 7- I si n ta
pr'i;' : 1! mr'is.: hi('s; craum--
t 'l!int el r t ''lc; oui I'a-
vait 'recide dans I. mec-
one dui eintma, Fem'niste
et Opuses ill6grtimes abin
donn6c, oAt aussitot cr;
v:ctoir;' souli'rnant que
le juLrmc nt ne masnucra t
pa- de fair juripruden"e.
Des juristes plus conservs"-


agasin M-onRv









o de I af L, a3




37 RUE D UATS


HARDWARE CO





83 rme quai


De faith le 10igement est
trWs inane6. L'acteur et la
chanteuse n'avaient pas con
clu d coutrat aformel ou
implicit stir le partage
drs biens aecaus pendant'
la vie commune. Mais la
cona"ag'ne abh.donnee aest
en droit de aretrouvcr une
xie sfparec; independaite
et peut-etre plus prosai-
fque) et d'obtenir slcs mo-
yens de finance une nou-
v"'"- formation et sa rein-
r ';on professionnelleu.
Tonut avait commence; un
' ti de j.uilet G4 dans un
s)'ulio d'Hollywood; pen-
t'ait un touri-ge de Mar-
v'n oin Michelle Triola a-
va;t' un pet.it role de fieu-
r.su'-. l !-ison si'05lai ter
msi'T l r ;!m 1" Mirv.tn a-
va;'i den'd' d't'sspseer; a-
Sba"ue aun doing cette
fois; une amie d'-infance
mn .i7t). la,,ran..iie: Mar-
vin avni' versi p"n(dant en
core (tdelx an' line i)eDsion
de e""snlal ii)n, de POO dol-
I.-s par mi's' a *,ir)n ex-a-


P"mu.e: '' Tri.'!a se
relotirna ni o-1 s i',s Io's tri-
bunaux.' I(|) ';,, :e P e pre-
miere ins.n-"e: ie'h ior l'-
l ffi .''e de" 'lf] la (iournt Su
.r.ia" Ie Cal r, i. (iC lle-
ct st'sit n !'i 's 'ib-
-pr i" !- r:s i ',, 1.' '.;al 'in
vail,! ;!'t n:is |I(,; : ,r,-cis pa,;
cins entre Ir (,'"ri- -1ir les
rJ-p 'iS .T' "'' psr.iJan'. la
eousmsunautf.
FW Le' et o" .... '' : la
r.i(a-ess? i'.'.nduii" :n re-
pris ia bat',.:ile. '!.' en an
eel Is Jurse n sa'.t'" cue
i'arrt die lI Cour "upiipreme
uie s'am)lisu:sit pa'. : i son
'i'. I. 'n"': nn' i lianteuse
en effpt pvq'F. r"ri-" a-
vir 'ae-rC s'. r carrn-rei a
jar"'n e' a..s'r partfae


nrcn seulement ':1
auOsi se,; comptcs
que.


vie ma's
en ban-


I T E L


)683


l"." vs.


ImPIp g BiliNAL


Lee Marvin :

12 prix d'un Jiaux, divorce
Par Odil" IMFtiV Irr Icurs nont pa,; h ti i di
LOS ANGELES -- (APP) re ique l'ar'L ouvrai;, tout
Un Juge californien a droit la vole au ch. itage.
tranch6 miercredi; pour lai Lvs avocats des inb!resses
prctmslre fois sans doute ont I'un ut l'autre 'e!prim6
dans l'histoire judiciaire mercredi martin leur satis-
lnmndiale; une epineuseo action. ''us avows gagn6
question; le prix d'un divor sur tous 1," plans,; a dit
cc sans marriage : 11 a ac- I'un. aNoi s avons obtenu
vord6 10l1.00 dollars de unt somir no ni;ilig;ea-
doninages et int&rftsa la bless a no' plus modeste-
concubinec dlaissic aprins mesit Is ('enseur de Mile
six ais dle bons et ij.,auxw. Triola.
services.


Y.'~I ~\(A LVA N ISk) S I


-a~--. r --~-- ----------l---- ;------ -.-~.- ._ -. ~ _~; 1~___~_-~rr~- _-~n--------- ~-----TT --~-~~-~-IV -~--1-~-- V........ .. .. 1_.


..---..- -, .- ,, ,,,^-, ^-?,^ .,i...-~By^..








VENDREDI 20 AVRI 1979


PAGE 8


$ 1.50 et 2.00 SALLE II11 $ 1.50 et 2.00

La Carapate Au non du Pape Roi





TO UT POLU R LA MU SIQUE de



TOUTE LA MUSIQUE I te de la
me Haitien, d'u
nitivement lib6r
tions et des sei
que s6culaires.
Mon Illustre
Pere, le Docteur
valier, gravissai
ches du Pouvoir
meant ofi le Pa
une situation I
ment desastreu
par son courage
o O VOUS~ trouverez les ue u de ez le chaos, surm
SVOUStrouve z leS disques que V desiezles difficultds,
situation et cr
ainsi que les fameux instrument de mnusique climate de paix
tendue du tern
nal. Son compc
et le s CLines hi-Ei 2, 0 timon des affair
attention de 1
ne manquera p:
en example aun
Y ASH futures. En dep
B de la nature et
ses encore plus
teignant leur p
aigue, 1'Homme
le un Doctrinal
et un Nationa
incapable de t


mission lorsqu
patrimoine nat
toutes ces bel.
haitiennes qui
mais etre alter


LI ~
~ ~~ji


Chocolat fob/er De eom onil







ildfaux.


Bijoux,








10, Ruie Bonne Faii


m


, a ffff A (l f Ep THAITINC
~HAITI


SALLE III $ 2.00

La Ralson d'Etat


r -. --Avlon C I.' -


message du President a vie


la Republique aux Deputes


16re page) et prospere pour toutes nos
couches sociales, m'a procu
.n frbre ddfi r6 une total satisfaction,
*6 des ali6na celle de respecter mon en-
rvitudes plus gagement de lancer la col
lecttvit6 haltienne dans la
y. vole lumineuse du progres
et Regrettl et de 1 union.
* Frangois Du
t les mar -. Caest vers cette grande vic
* a un mo toire que nous devons tous
ays *raversti iricrter nos d6marches.
politique vrli"' Durant la p6riode de cette
use. Ii a pu, 426me L6gislature, beaucoup
ge, affronter de measures sont pr6vues pour
nonter toutes la stimulation du progress 6
r6tablir la conomique et l advancement
6er enfin un de notre communaut6 vers
sur toute 1 6 le d6veloppement. Les ca
itoire natio- dres qualifies seront renfor
irtement au ces de jour en jour; les con
res retiendra naissances techniques de no
'Historien qui tre Jeunesse jointes a 1 exp6
as de 1 offrir rience des aines se front va
x g6n6rations loaIr dans toutes les bran-
it des fleaux ches de 1 activity humane.
t d asutres cri Mon Gouvernement compete
tragiques, at sincerement sur votre bonne
phase la plus foi et votre patriotisme en
e s'6tait r6v6 face des efforts soutenus et
ire convaincu f6conds que poursuivra le
liste notoire, Pouvoir Exdcutif pour le
oute compro- bien commun.
'il s agit du D'ailleurs, le rarlemen-
tional et de taire Jean-Claudiste doit
les traditions ftre un artisan du progres,
ne doivent ja un militant qui oeuvre de


Depuis mol accession au
Pouvoir, ne me suis-je pas
toujours evertu6 a htre 1 ins
trument de la volonte du
Peuple Haitien ? Ma disci,-
pline de travail na point
cesse de remettre 'a leur
vraie place les promesses
faites a la Nation. Cette at-
titude, tout en faisant nai-
tre dans mon coeur 1 espd-
rance d une vie abondante


Le pape pOSW le
port de 1'habit
ecclesiastique
CITE DU VATICAN iAFPI
Jenn Paul II a rdaffirme
jrudi que les pietres ne doi
vent pas renoncer A ['habit
ecc'lsia.stique. 11 a aussi ex
prlllle 'avis rque, pour un
pretre, il 11'est pas vraiment
utilt d'exerce'r unc metier
S adressant 11\n group
dc prtrcs ide Bologne, le
chelf de I Eglise a souligne
quce les .eunris prctres ont
aujourd'iti un profound de-
sir d' authentwltoi et de rap
prochement avec 1'homme.,,
S dux exigences .dignes d'u
1ne graindo estime,, a-t-il a-
joute mais ice nest pas eon
codant atux suggestions du
n' lairisation iacile qu'on
s'approche effiaecement de


dans 1 interet du pays d a-
bord et en particulier de sa
circonscription 6lectorale.
Mes collaborateurs lmm6 -
diats ainsi que les represen
tants du Pouvoir Central en
province savent a quel
point Me tient a coeur la
collaboration de tous les
Pouvoirs constituent le Gou


vernement de la Rdpubli -
que, sp6cialement celle du
L6gislatif et de 1 Ex6cutif.
C'est, la, un principle card
nal de la reali.t6 politique
de nos vingt dernieres an -
nres. Et J'almerals voir cet
te collaboration, ax6e sur
un veritable dialogue d'hom
mes de bonne volont6, se
poursulvre avec vous et se
developper pour le bonheur
de la Patrie Commune.

A la tdte de Votre Assem
bl6e, se 'trouve un precieux
collaborateur qui m'est cher
a plus d un"itre, un viell a
mi de mon fou Pdre. Je veux
parler du D6put6 de la Pre
mitre Circonscription de
Port-au-Prince, Monsieur Vic
tor Nevers Constant, un mi
litant farouche, un servi -
teur z616 de mon Gouverne
ment. Je voudrais bien que
vous sachiez qu'il est tout d6
sign pour servir de trait d'u
union entire vous et Moi. J'es
pere que par son truche -
ment les relations entire
1 Ex6cutif et le Legislatif se
ront, tout au course de cette
42eme L6gislature, marques
du sceau de la plus profon
de comprehension et de la
plus parfaite harmonies.


C'est dans ces sentiments
que e vous invite, Mesda -
mes et Messieurs les D6pu-
t6s, 'a lever vos verres pour
le complete succds de notre


Revolution
le salut d
J. C. I


"4


SALLE IV $ 1.50

Connection Chinoise


t


Correspondance


Mons-eur Gerson Alexis
Ethnogoue Haitien.
Mon cher Gerson,

Tandis que je pensals a-
voir fini d'ecrire des messa
ges sur le Vodou, voici que
tu as trouve moyen de me
remettre en rond avec mon
frere Max Beauvoir le jeune
cantzo.
Etant donne qu'actuelle-
ment en Haiti vient d'appa-
raitre l'etile noire de la pre
sence africaine qui eclaire
notre Humanit-; je l Iisserai
de cote la fo 'mule en ques
tion cailt qui etait une necesslte
pour derourager les colons
sanguinaires de cette epo-
que affreuse.

Nous remer.icns de tout
coeur notre jeune frere Ger
son Alexis d'avoir donne la
Parole 1 I'Africue Noire me
re de cette Humanite pour


lui rdveler soln essence qui
est Amour don't voici la sl
unification orthodox I-AM-
OUR. Je suis OUR en
mettant 1'r au devanrrt de
I'OU ce qui noms donne ROU
-- ROU mot creole qui si-
gnifie VOUS -

Jo sills vous
Moin ce rou

Pourquoi 0 Parce que
Justice ou equmjbre et Veri-
te ou realize, Amour. t.i
Justice et la Verite ou rea-
lite, I'Amour, la Jusice et
la Verite voila done i's trois
hyposthases base de la reli
gion Universelle du XXIe
siecle de notre Humanite ac'
tuelle.

Lecha Eiiezair' CADET
Haut Commissaire represen-
tant la Race Noire au Con-
gres de la Pai,
Fin de la B.ande Gi: rr,
41 'a 18 t PARTS


A quand !a Noce


Le REX faiP peau neuve !
du marbre habille luxueuse
ment le bas des mlurs fral-
chement repeints, le june
eclatant des portes ajoute
ulle touched mineuse an
hall centiee ansi rajeun...
J'ai oui dire q.;'il sest comn
made des tan:z et se faith
refaire les fauteuils. ,es
feux de rampe etc...


Triomphante et Un tel remuit menage ne
e tous. chappe pas aux regards in-
D. quisiteurs des snombreux pa7
sanits. Ceux- i se posen.
Ce 15-4-79. tout naturellement la ques-
tion :


GRAND CONCERT CLASSIQUE

avec

NICOLE ST. VICTOR SOPRANO )

JULIO RACINE FLUTRISTE


JAMES SMITH PIANIST


A 1'Auditorium Ste. Trinite

'e Samedi 21 Avril a 8 h. p.m.

,iU PROGRAMME DES OEUVRES DE BACH HAEN


DEL, BLAVET, HINDEMITH, ETC.


Entree : $ 2.00 et 1.00


I'homme d'auj ourd'huiD. !aCCo/' r ar rrr-


le passe-partout


la voture economique


pour Ieconomie daujourd'hui





automeca, roUBARU


automeca, route de raeroport


Quelie ard r nouvelle
pousse note (iliitiqsag"naa-
re a se mettre en firais ?
II est sans doute tombe
amoureux !

Cette hypothcse n etonne
rait pas les p omeoneurs cu
rictX, s 1s sav:i'(ILt qtl' I
lui dci'' C ;' nce qLuil e
faiL sI Charm'i nt clait u:I(
, Sosire tiln hillustercssi. n11;)I
bllli l'e q Ill I ",a ricier ps),us
d un.

Rl'It ( i'r ( isirs iti'irv(,-l
h'ux balh I VIuc ti e dec-
C ;I's s,) l l -pL"lu p arl'c c(c
c'ost iimns ruil i;: ts'] s m iiill

nnie-:'; crt't P, l'il'', >s' S l


ree escorted i jrls C
les li.ils silh .; Ii 'ir r
Karl lun des rinadgie1. cit
ia danse Se ri' pesen-t r.,r
sa marraiin IFee R-,";.-, -
Monrrowl r Troudii,.

Range sous a li o'l't,
de cette dcrnmire, e "jr acoe

de mi- ::te deif .': ",..
les brillaniit avs r ,' -,
avec le metal .P-"rr1c:o1.
en provenance du u.-
me tila:iclhl:'

Gentes Dan! -' Gent De
moiscell( Gntcii. Sre S u-
de Pert-au-Prine i'i';ou--
reiz e', vcnI ;lqomirr' t ,
le REX. Sa Dn.mc d( Bi.\i
te.- '

A Quand I', N,)o s
Pour trcs o tli. i, s i'
tl.it(, 's- dicrouldrris 'r 15
ct 16 J1 n 19"', i is ir r (',
8 hres. prccisv-



AVIS
On trouvera a i emem c(i
tion de I'ouvrace (' ulure,
(ivilisation et Developpe
merit de Me. lihille .Arsti-
de dans routes les ilibrairies
de la capital et de Pction-
Ville.


Coin du Jardinier


Des pores ant elr ;ntxi-
ques apres avoir m;,, i ge on
grad nonlibre de vers
blancs ste i espIece.1 larocia).
Les chenille de la piieride
du chou contiennent des to
xines et lorsqu on iourrit
des animaux de chlioux i,,es
tes; on risque de proviouer
voniis'ements; paral.sie et
stomatite. l)e parties du
corps de certain arthropo-
des; souvent meme la pous
siere des individus morts:
provoquent chez 1 homme
des allergies; des iflammi
tions de la peau; des cri-
ses d'eternueme,,t parfois
incoercibles. Dans ce crou-
pe d'insectes; il faut ran-
ger differences especes de
sauterelles; grillons: punai
ses; pucerois; coleopteres;
papillons; mouches et mous
tiques.

On voit par la combien
est important la lutte
phytosanitaire pour le con-
trole des maladies vegeta-
les; des infestations d'insec
tes; des proliferation de
mauvaisess herbes.Cette lut
te; ax6e principalement sur
1'emploi des pesticides; con
tribune a la protection et au
maintien de notre sante.
Courtoisie de la DARBOU
CO.


k DARBOUCO |
us des semences et des engrais.
LEGUMES VERTS
POMMF DE TERRE
OUR EN ACTI ER LA CROISSANCE
tES SEMEN7

S ENGRAIS
BOUCO

..Rue du QUAI


LA
a recu pour voi
SEMENCES DE
SEMENCES DE
DES ENGRAIS P(
LES MEILLEUR

LES MEILLEUR
A LA DA R

DARBOUCO S.A


- -OF


- ., .Fib-


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (aft petnaience) 6 heares 10 et 8 heures Ao

CE SOIR


I St:P-' de j Ire Pag( s
hois-mulAtre; le bouzillet;
le mionbi-b'alard ; la ci-
gue. Les feuilles d oseille;
fraiches: en raison de la
forte teneur en oxalate de
potassium; dans le jus foliai
re; provoquent un

cation parfois mortelle. A
rioter toutefois; qu'utilisee
dans la soupe ou consom-
mee en legume cuit; I 'oseil
le est inoffensive; la cuis-
son degradaot le poison
dans une tres large mesu-
re.
D'autres plants; sans etre
brutalemest toxiques; pro-
voquent des dermatites et
une sensibility allergique.
Par ailleurs; les planes
cultiv6es et les products all
mestaires: sains de parasi-
tes vegetaux qui les ren-
dent dangereux 'a la cun-
sommatioss; se trouvent
quelquefois infestes d'insec-
tes; d'araignees; tels les a-
cariens de la farine; les ca
landres: les pucerons. Cer-
tains pucerons semblent res
ponsables de catharres in-
testinales hemorragiques
suivies de mort chez le bd-
tail. Des infections des mu
queuses buccales ont ete
constatees chez des mules
apres ingestion de fourrage
infested par des aphides.


I 7 7 7 77771 ,, 77 1 I I I ,- --- 1-1 I I -iiiiiiiiiii iiiiiii


01 Wo- MSOOPAP PM~-Qitl I~~i~ C~NN~~ IY*Y-~S ~~,VE3~A)R~~~~-i)~iv-i-it-;aD~,~~~~b ~ -~~~- --d


~WI~%~YI/~/~%YC//C/PCC/~CZPC//C/~///2~'7


I


\\


yrrvzl-~rrrrPrr~rrrr~~-u-,--- ----,,,,


'~lorA~.rrue~uJ~urr~r~u~u~u~u~u~u~u~u~u~


- ______ --Yuwwr


i


P


1


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs