Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10370
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 18, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10370
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




Relations

Haitiano Dominicaines
-VII -
I.A HATAIllE,, DIPLOMA'TIQiuF DU OOUVERNEMENT
DE1 NISSAGE SAGEr POLIR DEJOUER LE PROJECT'
1I ANNIXION DEI LA REPUBLIQUIE DOMINICAINE AUX
E'TATS-UNIS EN 1870-1871 (1)
par Laurore ST. JUSTE
2ntie PARTIES


l."i;lteilps d(10ji, les Etats-
Il".. reonlinalsslnl 1im'lmpor
i"t'ir do II Region des An-
illt's (iu point, dCe vuile stra
tctl.evu enItendalent en 6-
tr Ilrs spills metres. Nous di
S.-ias ir's Antilles, pour nie
Il' ii ;ll"r itits loin, car des
1'ill Willialm 11. Seward, ui
tar Secrriaire d'Etat, entire
\ .xall dans une sorte de vi
ion. res republiques latino-
americainres dans un pro-
' sssus de dcsorganisation,
pUils de reorganization dulls
la liberty. l'egallt6 et dans
rue quasi autonomie, mais
c1imme parties intigrantes
dis Etats-Unis dAnmerique.
Or 1E70 qlii vit arriv-r au
piouvoir le Pa.rtl Republicain
tivrc pour rhef Il General
(;raint allnit itre marquee
pal i' rtntion manifeste de
.:i Pep ibllque etoilee de
Sinstalilir dans la parties 0-
i'ntlai' de tIlle de St-Domin
t' Republique Dominical
iii'. pr'mi re tape vers I'o
cipatIion die moute Flle d'Hai
I Ainsi )'a imm6diaiement
vu hi ditlomatie haitienne
titmonr.~ en cveil

Aussi profitant diu Messa
ge du President des Etats-
Unis. en date du 5 Decem-
bi'r 1870. soiucitant du Con
uii' tle vote d'une Resolu-
.I iie titoi ri.':'lnt I 'annexion
i! i lle doe Santo-Domingo,
1, lnis're d'Haiti a Wa-
tllSn'on Si eplihn Preston,
.I.]", a:ti)dre Is instrue-
tdiins de .v.- Chancellerie. pro
d',iiit uni" demand d'expli
"ration .il Secretaire d'Etat
H, mil on Fish, en date du 8
Decrimibre 1870.

M i' Secrtaire d'Etat. e-
"'it-i : M, .sage du President des
F:i. s-lUms demadilant au
C ..prer l'autorisation de fili
r, mn Traite pour annexer
,' de S-Domigue, t'an-
i n tim iidoune a Haiti par
j. E ,ropeen.s encore vul
,-.iurumen employ aux E-
i-n ma cause une pro
Itein w' i' pnt'bli surprise
ci iIl vois s sera trcs fa ci
t ipprleC"' Ma quality de
.tln i i e( Re.,ident d'tali. ac
'dlle pre, votre Gouverne
I 11' n l l 'ohliLation de







liu D ', ttil' i '' v la rt > nI




Stii iir -
i' :ii i I I f t :i h ,)i mii e







ANNIVERSA]IRE


AII joi lr hu i 1ii Avrill.ri;-



Ilt li t' iii. l i tlt, tlt I
Iit-'iix dll d' si yIl;'et. d s eU vs










V Ulit S _i l t Iled success
vOilt'l m.


a l'exag6ration L'lddc d'a
netutir l'autonomle do mon
pays, ne peut itre base que
sur une grave erreur, et ce
cl est, d'autant plus regret
table qu'elle vient de la Gran
de Ropublique des Etats-U-
nis du Nord, que nous con-
siderons note allite. Et de-
vant au betoln, nous protb
ger des agressions de Puis-
sances Europ6ennes.
Je serais blen heureux de
pouvoir transmettre ao mon
Gouvernement, avec le Mes
sag- du Pr6sident des E.U.,
les communications qu'll
vous plaira de m'adresser at
ce sujet; lesquelles j'espere,
seront assez saLisfaisantes,
pour calmer ses legitimes in
quietudes et aider a preve
nlr de facheuses complica-
tions pour l'avenir de mon
pays.

J'ai I honneur d'etre M. le
Secretaire d'Etat le Minis-
tre d'Haiti: Etephen Pres-
toln.
L'hon. Hamilton Fish, Se-
cretsa.'e d'Etat

Washington D.C. (1)
Evidemrment, la reaction
du Department d'Etat ne
se fit pas attendre. Aucune
loi ne faisait obligation au
Secretaire d'Etat de fournir
des explications sur les faits
et eaestes du President des
Etats-Unis a un Reprdsen-
tant etranngr '. La demand
du Ministry Haitien parais-
sait d'autant plus insolite,

(Voir suite page 4)


Nous; no nujs souvenlons
pli.-i u I iom dc' i(e poetem
auluel on aItribute des vers
c'ir tu concein'anthtlt la gran
deur du silence; celui-ci
perd dailleur.s de son credit
souNs notre mej quand nous
eCoutons un compaLriote qui,
sans lorccer 1c2 ton ni exhiber
des professions de foi, amu
se, instruit, peint nos tra-
vers, enrichit notre patri-
moine cultural, bouscule vie
torieusement des pr6juges
linouistiques.
Maurice Six(to done une
dimension indigenists a l'art
de center. II utilise, malgre
la protondeur de sa pensde,
un vocabulaire simple, sa-
voureux, classique en quoi
s'unissent harmonieusement
measure et clart'. La tradi-
tion, lhitoire et la l gender,
les lois regissant la roalit6
soctale lui inspirent des dra
mes, des poemes et das con
tes forgant i'admiration. An
toine Bervin le sacred prince
de la narration creole dans
dil 19 Mlar: ecoul. Cet en-
noblissement lul convent
parfaitement, nous l'approu
vons volontiers. Sixto d6-
montre une nouvelle fols
que 1'emplpi Intelligent de


Le Septenti-ion, aprns nor;ma. so.uteit la question
des Huiles Essentielles. 11
opine come suit :
Le nlouvemnit touristique
clire Haiti et la Repubii-
que Dominicaine s'intetnsitie
de plus en plus. A occasion
d's ours Saints on a note
llue. dans les deux sens, les
('eillaleics de voyageurs ont
inprUlte i soilt la voie aerens
-e soit la voie terrestre pour
visiter Saunto Doningo ou
IorL-au-Prinice.
Le's ecihaies n11 peuvent
CLlu' lavoriser la comprehCn
stun Itreti les deux Ipeupihs
lt Iarinoitu. des raipporils
lrti' le]s deux ys.
t''l'iti) i i t ,u iat l, por

rlt s, i', dll'miCuloes uloi ont
it( v hnit .'s d, nutni brti ,x tXvo
ylulu'uls liahlicIs na la Iron-

airne *dom inaicaIn( on
ll'u t Jilt it il.
Str du t louritt tes ,'.s hal-
lltuu' (itt i tuits av ti l inter
Vi 'WI.i, dr.'s uialnoeuvres de
rit ills I ltCt lo no llair's et
d( oualuier.s dominllicailns out
lit .eralcment .-decourage,
inos comnpatriotes, empoison
uant ]i.s premieres hiures
en tnrritoire dominicain, au
pointp que beaucoup ont vou
lu rebrousser chemin.
C'.at aunsi qup mercredi
dernier, arrives a 8 heures
du matin a Jimani, nombre
de voyageurs haitiens ont
ete retenu jusqu'a 10 heu-


notre vernaculaira nous of-
Ire la cle d'un immense tre
sor; les resonnances de ses
oeuvres r'ndent encore plus
souhaitable une coexistence
officielle de nos deux mo-
y'mns d'expression. On ne
doit pas neanmoins, comme
on le faith trop souvent, exa
gerer les consequences de
cette absence de reconnais
sance officielle; on risque-
rait de s'enliser dans un
chauvinism s trile si on
t-ntait de dresser une bar-
riere entire des lartgues qui
se completent. Chaque hai-
tien voudrait connaitre le
franqais afin d'entretenir la
jeunesse de son coeur par
la recitation des morceaux
choisis de Corneille. de Ra-
cinm de Victor Hugo, de La
martlne, de Musset, de Vi-
laire, de Carl Brouard et de
notre cher Roussan Camille.
Nous avons un basoin ur
gent des concltoyens de la
catigorle de Maurice Sixto,
ils peuvent .Jouer un role in
finiment prtcteux dans la
champagne d'alphab.tisation.
Le desir de mieux apprdcler
des comedies de Mollere
nous oblige parfols h nous

(VoIr suite page 7)


MNO- 18 AlRH 1976 ~ ~ --r --~-----,s,-- --


MROREDI 18 AVRIL 1970

0 111k aot 06

f UT 'T MREo AOI A N N AM D









FONDE EN 1890 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'A880CIATION INTERAMERICAINE DE PRES3E


DIRECTEUR LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mine. Max CHAUVET


La situation au Nicaragua

et l'Amerique Centrale


selon Washingtonl


WASHINGTON -- (AFP)
Les eveiements au Nica-
ragua crient une situation
dangereuse pour I'ensemble
de J'Amerique Centrale esti
me-t-on mardi a Washing-
ton de source bien infor-
m6oe.
L'impasse poli;iquc creee
au Nicaragua par l'intratsi
geaice du Chef de I'Etat
du Nicaragua; le General
Somoza; d'une part; qui a
refuse tout accord de conci
liation avec 'opposition i0o
deree de son pays; et Fac-
tion croissante de la guer-
rilla; de 1'autre: aggravent
le problem de la region
marque par les crises inter
nes qui secoueit le Guate-
mala et le Salvador: indi-
que'-t-on de meme source.
De la part du gouverne-
ment americain: aucune
reaction officielle n'a 8te
enregistree apris les doclara
tions du President Somoza
dimaiche dernier: oui au
course d'une emission tele-
visee a saverement criti-
que la politique de o'Admi-
nistration am6ricaiie vis


a vis de son regime. Nean
moins t l'occasion du s6-
jour d'une semaine du re
sident nicaraguayen dans
le Sud des Etats Unis; le,
gouvernement americain a
voulu clairement montrer
les (distances) qu'il prenait
avec le General Somoza. Le
caractere prive de cette vi
site a ete soulign6 ainsi
que le fait qu'aucun official
americain ne l'ait rencon-
tre et que les Etats Unis
n'ont pas assure sa protec-
tion.
D'apris certain observa
teurs; la bataille d'Esteli
vient de demontrer que
bien les guerrilleros sandi-
nistes sont apparus mieux
arms qu'et septembre der-
nier; lorsque le Nicaragua
a 6te plonge dans une v6ri
table, guerre civil; seule
une division eveiituellle des
rangs de la Garde Nationa-
le somoziste pourrait modi-
fier la situation militaire.
Sur le plan politique; la
dynastic des Somoza appa-

ivoir suite page 2)


vent que nuire t 1 encoura-
g'ant movement touristl-
que qui se dessine entire les
deux pays, eiles npe puvent
que decouragcr les visiteurs
et leur laisser uns impres-
sion penible des les pre-
miers moments de leur vilsi
te. Les- voyageurs hailiens
ont par centre, soulign6 t'ef
ficacite et la courtoisie des
employes de immigration,
de la douane et de la police
haitienne a Fonds Parsien.
TouoJe les formalites y ont
etc remplies oen moins d'un'
demi-heure tant pour les
haitien:s qiuie pour les domi-
nicains.
Nous soll .oA)ll c,'S laits
a l'all .nll om des au(in ,orit s
dloninict lins competentes.
SOuICISet.si nous le savon.sI de
l ravailler uti re ,s,'rren enll
des liens entire Ie's 1)euil)ls
haltien et. dominicaln.


T616phone : 2-2114 Bolte Po'sle : 1316
Rue da Centre Nr 212


De l'immigration illegal haitienne


Le people haitien; tout
au long de son histoire; a
apporte a d'autres peuples
en difficult; des temoigna-
ges de sympathie et de soli
darite agissantes qui ne
lui out jamais et6 retour-
nes dans ses moments de
detresse. Sur ces 28 mille
kms2 de territoire; on a
au defiler des Acadiens;
des Europbens; des Ameri-
'cains; des Levantins; des
cubains entourant Maceo
ret, Martioppos6s a l'Espa-
gune; des Latino-Americains
reunis autour de Miranda
et de Bolivar; des Domini-
'cains; des Antillais et que
sais-je encore. Nous consta-
toiis aujourd'hui un pro-
fond contrast centre 'hos-
pitalit6 haitietne tradition-
nelle et le triste sort; en
terre trangere; de nos
compatriotes que les be-
soins de survive dans utne
certain dignity ont ecarte
des rives haitiennes; sou-
vet au risque de leur vie
expose sur des embarca-
tions peu sfurcs. Ce drame
du douloureux passage d'u-
ne terre a l'autre; accom-
pagn6 bien des lfois de io
yades massive ou de souf-

Reunion du
Bureau
International de
AIHE, a Miami
L'Association Interameri-
caine des Hommes d'Affai-
res organise une imcorttai-
te reunion t Miami, Fla. du
20 au 23 Avril en course.
La branclue de Port-au-
Prince fondue c 27 ian,-'itr
1979 sera repr."rentoe a ces
assises par uine imporpnte
iilr _g.i.t 'in air',s form e- :
F.Wsi'l Baill:, :'Prisidcntt'
Elias Cassis. Vice Presi-
dent
Max Ewald, Vice Pi'nsi-
dent.
Hubert A. Dufort. Secre-
tpire.
Nrssimn Ismncry Yves Pei-
tcrv,.c, Eddy Handcial, PiliiD
pe K'nol
11 itsL privu aii proiiraln-
me pour notre D'e)tialio n.
it mIvssN'i' a Il TelrVisionll
c unile iiaervic'tV al Miami-
lHerald.
Notre jolirulal a tla irm
conviction quc cliie intlPli
geinte demnarcle de la Bran
the dc Porli-aui-Prince de
'Assoticiation Intlelraineric:ti-
nI des Iloiltni, cid Atiul:es
sera trn's profittie' ati pays
et au Gouvneini'ent Hal-
tien et, souli,''!e le plus
grand success la l I'a -I-
tion Haitienne


Par Toussaint DESROSIERS
frances inouies; ne laisse
pas indifftrents ceux d'en-
tre nous qui se settent en-
core solidaires de leurs serm
blabes en difficulties a l'ex-
terieur.

PREJUGES DEFAVORA-
BLES

La premiere question qui
surgit a lesprit quand on
aborde 1'examen de l'immi
gration ill6.gale haitienne
don't les vraies causes sont
biens cotnues est de savoir
biel connues est de savoir
pourquoi les haitiens et
surlout eux se heurtent
partout ou is vwulent se fi
xer; a des difficulties quasi
insurmontables. On pour
rait trouver mille reponses
qui i'ont aucun rapport a-
vec l'immigration et tant
que tell. Les prejuges d6fa
vorahles qui accablent les
demunis ne sont pas etran
gers a la question. De mOe-
me la coulcur de la peau
et le statut d'Haitiens. C'est


t dire d'une categoric de
gels que l'on croit biet
sp:ciaux a cause de leur
pauvretd et qui se voient
frappes d'un tas d'dtiquet-
tes fausses; meme par des
individus qui nont d'Haiti
que la mauvaise idle sugge
ree par le oui- dire ou des
reportages a base de' ces se
mi-verites qui sont souvent
pires que des mensonges.

Tout le monide sait; en
effect; que les deplacemetnts
de foule font parties inte-
grante, de la civilisation
moderne perturbee par des
bouleversements ilmpossi-
bies a dominer par des
gens qui sont contralits
de quitter; biet malgre eux
des tois; leur pavs d'origi-
ne. Les milliers de cubains
qui ont transformed Miami
en une ville bilingue y out
recu un accueil exempt des
tracas qui paraiss-int volon
tairement reserves aux Hai

iVoir suit? pal- 7i


re du soir sanls pouvoir lais
ser Jimani. Tous les pretex
es etaient bons pour tcs
harder : ton aitendait pa-
r.it-il un teegrammes de
Santo Domingo). Le but de
ces manoeuvres ne serait-il
pas de garder les visiteurs
le 'plus tard possible aIln
de leur reclamer pavement
d'heures supplimentaires.
20 et 50 dollars p voiturc
On reclamieiait alo,.s enre
Lfrais de police ) 12 dollars
pour I'ii'r-ii ;i., et 10 dol
lars pour la douane. Une
rondelet, I somme, en verite
ELt a ciux qui ne voulaient
pas ou n'eCtaient pus en me
sure dt .'aqs'I"r cttle sIUo
me, on l brandissait la mena
ce de .pa.i.sr la nill a 1'10
t(l| (I ( l. im ani (A.cI 15 0la CO
ri pour tult' stnnnr ast 7.
rctOUcitt ti1'.
D t','tlles pralitities ne pel'


Le "Septentrion" et la

situation


des Huiles Essentielles


qLa situation du vetiver,
djIa catastrophique il est
vrat depuis bien ces temps,


lative aux prix de 1 huile a
I achat et a la vente ...


a about to un malaise an- Tout ccci prove que suilr
nonciateur, peut-utre de sa les Essences Aromatiques pi
ruined total elt, de sa dispari se une rnelle dctresse et
tion, comme tant d'autres que des responsabilit6s sur
products rentables en princi leur malaise devraient tre
pe pour le people, de la lis reherchtes sans tarder pour
te des activities capable de tenter de sauver ce qui peut
soutenir notre economic d6- encore 1'&tre. Mais on doute,
ficiente. Au course de la se- dans le public bien infor-
maine ucoulee, un emission me des chose de chez nous,
de dio Metropole racontait les Imnartiale, soit faite t ce
dcboires des planters du propos : trop d interits per
Sud h qui on n'offrait que sonnels sont, en effet, parait


soixante centimes de gour-
des pour chaque kilo de ra
cines vendu. Cette d6gringo
lade a un niveau aussi bas,
on le prevoit, va declencher
la reaction coutumitre des
paysans de d6truire tout sim
plement les champs quand
ils deviennent non-renta -
bles pour eux.

Ils 1'ont fait jadis pour le
cacaoyer, pour la figure -
banane t un moment de la
durte et m0 me horresco
referens pour le cafdier,
ils n'hesiteraient done guide
re a le faire aujourd'hui pour
le v6ti.ver, 1 herbe qui ne
suinte 1 aisance que pour
ceux qui ne la cultivent
point, ni ne la distillent
chez nous. Ils ont deja coin
menc it tse dtsinteresser de
sa culture.
Auparavant, notre estmna
ble conft6rere Le Petit Sa-
medi Solr avait dvoquo 'ie
probleme angoissant des Hul
les Essentlelles pose par 1 In
vit6 du jour (It un program-
me de television qui a 6t1
malheureusement supprim6
depuis lors) et au course du
quel 11 a mt6 falt 6tat dune
enquote men6e par Une Mis
slon Diplomatique prbs le
Gouvernement haltlen et re


(Voir suite page 6)


oat r'nts r It ls lil.'tn
prIn i in plus d Uit ttll .i'

pr7hs t I lir d- cciiltIMO Ut
but d s ladson, la sis
lipar ('oI fre I '
,I l'ihnrerse piou/r e:;I DO
eorlislcs quiJ paycltI

de sa birillailite victoir
f;tce au leader de la
tition.
'Un soul petit point


Entretien entire le Depute america
a Lehman et les responsables d
l'ImmigratioE


Le Depute democrat ame
ricain, M. William Lehman.
qui est en Haiti pour une
visit d'mformations, s'est
entretenu hier matin avec
les Directeurs du Service de
I Immigration et de l'Emmi-
gration, MM. Weber Guer-
rier et Daniel Supplice.

L'entretien qui n'a dure
que quelques minutes, s'est


Le Congress


de Lin guistique Creole

a St. Thomas

Par le Dr Ernst MIRVILLE,
Directeur de lILA de Port-au-Prince
L'ILE DU TOURISM
-II-


On se repetait parmi les
Haitiens que la population
sadentaire de St Thomas ne
pratique pas agriculture.
En effet, ce qui frappe sur
la route meant de !'Aeru
port au local du Congres
sur le er1ole, c'6tait le grand
nombre d'h6tels les chains
de magasins chics, les ba-
teaux de crolsitre, la flotte
de Yachts amarras danz I:,
baie de Charlotte Amalie et
don't le blanc des coques
contrastait avec le bleu .a-
zur de la mer. Toute une sui
te de taxis et de voitures
pour tounistes parcoun'aent
I'lle en tous seo Parmi ces


taxis se distinguaient des
camionettes amenagees de
fagon special pour le trans
port des tourists et qui rap
pelaient les tap-tap -de Car
refour par leur pittoresque.
Jene me rappelle pas avoir
vu de routes non asphaltees.
Et partout c'dtait la propre
td qui rtgnait en maitresse
absolute. Les plaques d'imma
trilculation des voitu'res lals
sent lire le slogan : eThe
American Paradises (Le Pa
radls Americailn). On n'a
pas besoin d'etre grand
clerc pour rsaoser trts rapt

(Voir suite page 2)


lolhl ste:










coape

aprcs


in

e
elntr ii
att's. -
t'tn t
Iltt th


deroule en presence de 1'Am
bassadeur americain en Hai
ti, M. William Jones et trois
m-mbres de la suite du De
pute William Lehman.
Selon le Directeur adjoint
de i luulu-t i i.-,, M. Da-
niel Supphlice, I lentretian por
tait sur le problem des re
fugies economiques haitiens
qui se trouvent actuelle-
ment sur les C6tes de la Flo
ride (Miami). Le Congress-
man americain a voulu s'in
former du sort qui sera re-
serve a ces dernieres au cas
oit ils seraient refoules
par les autorites americai-
nes.

Les responsables de 1'Im-
migration ont clairement ex
pliqu6, qu2 la procedure sui
vie par le Gouvernement ab
ce sujet se ramne ka inter-
roger 12s refoults sur leur
identity social, les circons
tances de leur voyage, et ta
les renvoygr dans leur fo-
yer d'origine.

M. William Lehman s'est
rendu ce martin t Port-de-
Paix qui est considcrde corn
mes un des ports d'embar-
quement des rnfugirs. On
croit savoir qu'll envisage de
rencontrer le Ministre hal-
tien d-s Affaires Sociales
pour se renseigner sur les
besomins ventuels du Gouver
nement haitien pour pou-
voir r6ins6rer dans la socie
Sles millers de r6fuglds 6-
conomiques haltiens vivant
aux Etats-Unis en situation
irrfgulire.


S -I Ill itu's u 3' ) dit l tl
it "' tw'e't V' I. i' IEtoi




en **' ii ur it'se 'n, t>in in ii i
S111it ,CteI' ll I I 1 1 A ut i




tlier cer aintes d li';el.:s cl
club pelii on' iti lit Cin iu di -

clt' ur b U Lt itle ci' tInt ti't .
it r H B laic i ttll aot )teui' tcVO
Cato miI Inc, ii 'ta Ip" tii w',0 1I






aurt itre au t! 'i iapason n
luer pe(rtailles "edet:es d61



pariilance ci nite ct pto lac


<,jaune t noir nqui degrin-
gole.

0-0 au coup de sifflet de
larbitre Andre Desir assis'.e
de Laine Kentl et de MI-l
chel Pierre. On dirait quoe le
spectacle tout, au motns dis
trayant etait au rendele/
vous ailleurs et que la non

(Voir suite page 6)


Sup l6tmet ..--
,au Code Fispal
,aitlen
Le D6partement dek Finan
ces et des Affaires Economi-
quts vient de publler un vo
lume de pr's de 600 pages
oCode fiscal haitten-suppl6
menlt.
Cest le Tome 1 qut vient
de paraltre et comported des
lois prises de 19588' "1978
(Recettes Internes -- Strie
A L)
Le novel ouvragd avec
reference aux textes antt-
rieurement publits, annot6
come les precedents, cons
tituera un guide fiscal, cer
tanes rubriques ayant faith
1 objet d'une etude analyti-
que 'pbrmettant au contribua
ble d'avoir non seulement
une idee precise de 1'6volu-
tion de la legislation fisca
le haitienne, mats 'encore
une vue d'ensemble des tex
tes rngissant une mtme ma
tiree.

Le Departement des Finan
ces precise que sion d'etude et de planifica
tion des Lois Fiscales, cornm
me elle l'a dtejt fait .pour
les droits d'accise, a procede
ta la refonte de nombreuses
lois fiscales, entire autres :
cells relatives a 1 Impot
sur le revenue, a 1 Enregistre
ment et at la conservation
foncisere, k la Patente, t la
contribution foncilere des pro
prietes b5ities, a la licence,
au drollt de timbre. l'imma
tribulation des vehicles et
aii permls de conduire. Tous
ces textes uniti2s paraitront
sois forme de brochure faci
lit ant ainsi la tache dc tout
citoyecn dans 1 acomplisse -
menl de ses devoirs envers
la oemullrnuiaute. En some,
un pl' r p:ts vcrs la sign
tf -i t.il du systome fiscal
haitiett...


Les milices chretiennes decretent

un "Liban libre et indeperInnt"


METOULLA
INORD D'ISRAEL). (AFP)
Le commandant Saad Had
dad, chcf des Milices dans
les enclaves chretiennes du
Sud-Liban, a annonce Mer-
credi t6t dans la soir6e que
,l'Etati du , Indcpendciant, avait ete tpro-
clame,,.
Le commandant Saad Had
dad a tenu une contorence
de presse a Metoulla, Petite
ville Israelienne, limitro -
ph-'e'dtes fTtfifTres -"vec Ye
Liban.


I1 a declare que le re. 'e
du Liban e-t sous uccupa -
t.n c trantteret.
,tBeyrout h r-ite la capital
le du Liban,. a-t-u l prec:s
et a lance Lni appel a tous
les Libanals libres. chreut n.s
ou Musulmaus, l.- tisvt'anut
o a se joindre a ses homme.,
Le commandant Haddud
a exig6 la admission du Pr6
silent Elias Sarkis i qutll a
accuse dp voulnix donner
tout le Liban aux Syrens ,.
, eNotre '-ntenttor 'est de li
b6rer tout le Liban. nuisque


nius somr es en etat de guer
re. a-i-lil d.t i vo'ni pour
quoi trots n pouvons iini nom
mrTL'r Ul pri',idtit n Ii tenirl
de.i election., generals ti-
btes. Nous l1 ferons tapres la
1 rlora't on complete du
plats'. a-t-.1 corclu avant
de 1 icer < in an,'pl iau mon
de libre pour qu'il compren
ne notre situation et nous
apporte son soutiems.

xxx

LES MILICIENS
CONSERVATEURS
DU LIBAN-SUD

BEYROUTH. tAFPl
L.'s Milicuenu cnservateurs
du Liban-Sud. qui vieninent
dc proclamer 1 independan-
'mr di sccletiir qu'lls control
lill! 800 kil rarres ivm i-
roi i, aonslit iue une force
timtil il cr dilficile d'appr
c 'itr 1. im port L l)o V xe X1 'tIe.
I( tir i llcmbent' vare entire 1.:00
t : 000 homllde., si'hlon de
tutu iuuu unntas ittm do.
1..e'rs 'nis l' conmande
nii til iria nl amdttiit Sa;td
Ili(ldi:l r:iyt des cadres de
1 .tlit'nit Lib.ina.t-' eI 1971,
1'> ltllllt'h u s at)t)artlennltnt
ttaltintt'd aUx Kataeb i Pha
,tonolst.' si u l au part. Na-
tionalit Lb6rarl ainsi qup a
d's eleilits de l'ancienno
ainmete Luibanaie. Des Musul
inl.ls Chliihe>. don[t le nons-
bre ne strait pas impor -
lant, militent egalement
dimins I's ranas des milices.
L'equciipement des Milies
ir;t iourni prlncipalement
Iar Israel qpui. depuis Mars
dernier, a pri egalement a4
sa charge de regler les sol-
des des hommes du command
dant Haddad apres la suspend
s.on du pavement par les
autoritts Libanaises.
Au moment de leur re-
trait du territoire Libanais,
Ile 13 Juin 1978, les soldats
Isranliens avaient remis aux

(Voir suite page 4)


Rnedition


de "L'Illusion herolque"

aUNE TRANCHE D'HISTOIRE CAPOISE
ECRITE PAR MARC PEAN>
Par Andre CANTAVE


Le premier tome ic e <25
ANS DE VIE CAPOISE :
1890 1915, itriue L'Illusion
Heroique 1890-1902>, du Dr M
Pean, Prix Deschamps 1977,
vient d'etre reedite. Enleve
rapidement des libraries
du Cap et de la Capitale, il
s'averait necessaire d'accroi
tre la production pour satis
faire la demand.

En dpcernant le Prix at M.
Pdan, le Jury, composed d'his
toriens, de romanciers et de
journalists, couronnait un
effort meritoire et consa-
crait la faculty de l'auteur
d'appliquer les methods a-
nalytiques modernes t i'His
toire.
L'abondance de sources,
de references, de consulta-


tions, l'-quilibre du recit,
mettent en cause une pleia
de de personnage qui de
loin ou de pres ont marque
de leur genie ou de leurs
aberrations I'Histoire natio-
nale. Campagnes et villes,
paysans, classes moyennes,
bourgeoisie passent au cri-
ble d'une pertinent sagaci
te.
Bien pportunlment, l'au-
teur pierce d'une clarte nou
velle le voile sombre des ac
commodements habituels.
Par un discret emprunt aux
procedts du roman moder-
ne, 11 engage la participa-
tion du lecteur t la critique
des faits, at une vision
moins simpliste des tvtne-

(Vo'ir suite pagq 6)


Des voyageurs haitiens nous parent


des << tracasseries >> a Jimani


DON BOSCO -- EXCELSIOR : 0-0


Petion Ville


sur une mauvaise pente


Maurice Sixto,

le creole et la radio
par Ernst LOUIS


- ~-I- I ---- ---'-"---------------







MERCREDI 18 AVR 1979


~U~8:~3t~0 -~~3*~%30 -----r..&--,, -, *


Splendidfhs promenss-Ses

jrnur Le cycli~iunkha~tian


'iF )",l ; d \ :p' p l; e'i





'^nr,'' 'n'rp hi dirrr];ton (do
, Y'llCll I w,



1' r o lntli (,)Pc .,
I I air d i c il, o m arq iii
1 1 I tl i IM I tm y Z rt : I kl .

c41t I I' n c a { P" r 1 t
Ii i fir (1'1-' Os.', p'- di
i' :' 'l a f.r c:n i o
idoe
n ..'s r'' :' L r| fn" s '" P a. il ( I

icf ,ue!,, irirr<- s : Fl'E d ra
"' as t Itf ln.' de Cvct':"-n
',m"-'Ilrc T1011 ; as' :p"o5 r la







L i pronosi' on rep o!0 n,
lr r' ''r ,5' ism'. pnc>.i -
l ( ; i f ii, i q ,- C 111


-< ; C It s"- r

Ii's ''' 'ii a; la.Ir 'icau r '" s :i.
C ,. r w'nin, md'li. 'l
(, h .I 'r' i l c di' I S










"'.ll ''1 d ''''f, '';io de 'i 'l
| 'iii l- / l'' iiiA ;i'l ri(l'l 0",




d h .',- .r :v d'l N -







I p I'' l l'i ''.' l t I ,''II'
,rhe rl: v, ur h, ] ri' e da d-






r ll d' 'i l ', I P 1)










(I" I ,' 'e '' fl, r '' ll




cashs d v11 .' lii11 I i'i"'' sl

,",6 l' 0 <, e' lo (e'l si'l5 's-
'sonic I'' "'dhcsi'n ,i Is ralta


lrlation eflicaices des pou-
1:s publics et de la police
i a c.rIcllation e, a cons
1tu i un connte dispose a
r de lavant. Qi on n'ou
be ';a qdiiie' slon president
Lt.sly Boisu a ellcilue plui
uIi., sla't's a letrangug :',
a! M]xicique no ammnni oul
It' velo est un sport de poinm
w' N (1il Y i y a UcqLIs ii.ip
10orilation technique de ma
1in; Yr qul blule du desir
ci- communique. Le Comnitt
Olymv'hique haitien de sons
(oec desire ardennmment voir
s'e developp:,r, parallile-
rciii, .i football, l atilletis-
ni- t les div'erses discipli-
nis .iportives. A l'appui de
c-s fac.deurs, des supporters
locaux, des huonmes d'affai
res proi ressistes ouverts au
mse'cinat et symipathiquement
t,'::' aux au i-,raions de la
1 dI."( S,'e-r A spreuve, en der
dn, b' 'nIU. cot encourage-
I' n 'ir e obtenu des
i'.::'s sportifs d'un des
;"; a- ',oids constructelrs
a c'v'1s dou con'ilent amr'
r Pour qui sa lie ip le'
s.tf is diu cadranl barc
'5I 'c d u cyclismei hai'tien
": i t" bau sfixe. avec teln
dance a l'a irscencion.

C'eset done en messagper
d'l Ii"' nouv1lle sensatlonlnel

,l]iihe r-i,'x coiupl' de thsef-
i'e qui' 'otst" imi; Spmay Zu
1I:l', ;1 'i lI, pI ltr 5 la FP (d'
",i''i] !l;i'tl' i snen de Cd vcls-
n (' n lv( rtrln C o('fer t
l H,,, 'i 'lln 111'" i'
ritme Calii Iu ritaclioni dU
Commit ;i : 'r ,"1 .housiaie.


;'l n's i ''In i l fit' ]no iii' m Irn .
Sc']3 I1' o (l']I ) iilnl iall]iSil





l*ii'sin' 't u s i'i 'sii'i


i' I I ,. ''i3!" /. I'' I E' l lF A
r'A ''. ,' i' m 7, r; lik cll.
c ipc'ii a i uiller is' inclli's alli











n i li s "t'.s i l i -d' s .t i
l'" ,' i C]t n r ki ] l i *i'i a s u e
h I sit's) (1i' I V'I,)' pI"-
( i'. m isi i ,it"' iersiisc's

p-(,A :,, ,.: drn- n n Zr:eik sui






MI's vollleI tj-ldrions conis-
1'!.rn"m nt infrrde ;
C evq C,.ltIsm" Amateur.


"LE BISTROT"

RESTAURANT. PIZZERIA -

.BAR- GRILL- CREPERIE

-- Votre rend2z vous

de midi a 1 h du martin

Menu S&cidal lunch

Chaque Soir Diner Dansant

aver, Bistrot Combo.

Mardi sair


((Ouanga Haiti Show>>

I Vendredi soir


<)


2 Spectacles Differents

Chaque semaine


Le Bistrot TI 2-180S J

A_ _


QUAND LE MEILLEUR VA EN S'AMELIORANT


LEI RESULTAT EST LE SUIVANT






maxell.

UDXL I et UDXL -11

MAXELL LA CASSETTE LA PLUS VEKDUE AUX LTATS UNIS

EST MAINTENANT EN HAITI


A LA BOITE A MUSIQUE

RAOUL DENIS

RUE PAVEE ET DELMAS


(Par Jean Michel
CAROIT)
TEHERAN, (AFP)
,L affaire Toleghanb aura
permis aux liberaux et aux
progrcssistes. Iraniens de
marquer clairement les li-
mites que ne doit pas depas
ser l'ordre revolulionnaire
Islamique, estiment, mardi,
les obscervateurs, h Teheran
Selon des rumeurs circu-
lant dans la capital, celte
affaire pourrait egalement
entrainer prochainement un
protond remaniement du gou
vernement de Monsieur Meh
di Bazargan ou meme sa de
mission collective.

L'Ayatollah Mahmoud Ta
leghani etait toujours introu
vable, mardi soir, mais, dans
un souci d'apaisement, il a
falt parvenir un message au
people iranien, lui deman -
dant de ne pas ceder aux
provocations, et rappelant
que son action a pour but
la defense des liberties.
Des dizaines de milliers
de manilestants out parcou-
ru, pendant toute la jour-
nee, les rues de Teheran en
scandant (vive l'Ayatolla'h
Taleghanii ou reactionnaires>,.

, tes et groups arms incon
troles sont condamnes de
toutes parts. Les commei-n ,
-aires de la press et Mon
sieur Ibrahim Yazdi influent
Vice-Premier Ministre ira-
nien pour les Affaires revo
1itionnaires, sr son t joints
auix nomnbreuses organisa -
lions politiques des person-
nalitcs qui affirment que les
ia;ivures, ne sont plus accep
Lables.

Au cours id'un conf(ren ce
de )resse. Monsieur Karim
Sandjabi, Minlstre des Afiai
res Etrangeres demissionnai
re'. a egalement c'ondarne
les comites ainsi que le d6
roulcmient des prices revo
1 ill 'nliair es. 11 s'est auissi
present. comme le leader
possible des forces laiques.
D'autre part. 1'annonee
qute les elections constituap
les, (qui drvaient avoir lieu
ai dibuit de Juin. sont re-
plu .;oes ,Sine Die, pour -
rail, scion les observateurs,
( trainer une deterioration
de la situation dans les pro

Les cessez-le-feu interve-
nus, il y a peu de temps, au
Kurdistan ou au Turkhme-
nistan sont prfcaires, et les
minorities national atten-
dent avec impatience de sa
voir qucl droit leur rcser -
ve la future constitution.
Sur le plan economique,
Ie gouvernement a annonce
des measures coneretes sus -
ceptibles d'amliorer la si-
tuatdon. Mais, les six rail -
liards de Rials 183 mil -
lions de dollars) qu'il a 1 in
tentionde de debloquer pour
les entreprises, ajoutes aux
di.x milliards de Rials qu'll
accordera sous forme de
prets aux chomeurs impli-
que que les caisses de 1 Etat
ne sont pas vides comme le
laissait entendre rdcmment
le Premier Ministre.

x x x x

IRAN : MANIFESTATIONS
PRO-TALEGHANI

TEHERAN, (AFP)
Des dizaines de mil,1iers
de personnel out manifesto
toute la journde de Mardi
dans diff6rents endroits de
Teheran en faveur de l'Ayi
tollah Taleghani.

A 1'appel du oFront Na
tional Democratique>, cons-
tituu par des membres dissi
dents du eFront Nationalo
opposes l'Islamisation ih
outrance, environ trente ml1
le manifestants se sont ras
sembl6s en d6but d aprks-
mid) devant I'Unlverslte.
Soucleux d'6viler un af -
frontement ave quelquei-
centalnes de contre-manifes
tants Is lamlqus,. le Fonda
teur .d1J- drsont NItUonaZ- De-


mocratique., Me. Hadeyatol
lah Matlne Daftari, le petit
fils de Mossadegh, a dfi re
noncer b faire defiler les
manifestants jusqu' la pre
sidence du conseil.
La foule a alors comment
ce un Sit-In, criant des slo
gans favorables a 1'Ayatol-
lah Taleghani et hostiles
aux
Une delegation ayant a sa
tete Me Matin-Daftari s'est
rendue a la presidency du
conseil pour remettre au
Premier Ministre, Monsieur
Mehdi Bazargan, une risolu
tion en sept points riela-
mant notamment l'arresta-
tlon des responsableb de 1 ar
restation des fils de t'Ayatol
lah Taleghani. le control
dps <,comitess, et la fin du
monopole ponsables a la tote de la
radio-t6levision.
D'autres groups de mani
festants ont defilI toutes la
journee dans d'autres quar
tiers de la ville.

x x x x

TRAN : DECLARATION
DU REVOLUTIONs)

TEHERAN, (AFP)
Le ( tions iranienne a severe -
ment mis en garden Mercre
'di les <,comploteurs: qui ex
ploitent i'affaire Talegha-
ni'.

Dans un communique dif-
fuse par la press, le Con-
seil don't la composition est
mysterieuse et qui concen-
tre les pouvoirs executif et
legislt'tif. souligne que l'ab
sence de l'Ayatollah Tale-
ghani n'a faith qu acceroitre
1 inquietude de la popular -
tion et favoriaer les iinltri -
gues de certain groupe:'.
L'Ayatollah Taleghani, lea-
der relig,.eu;c progressite de
Teheran, a disparu depuis
Vendredi, rappelle-t-on, au
lendemain de la detention
de deux de ses fils et de sa
bru.

,Ces groups ne perdvint
aucune occasion pour atta-
quer la revolution, pour -
suit le communique, que le
people sache bien que le
counsel de la revolution ne
restera pas indifferent face
aux agissements de ces corn
ploteursp.

Aprbs avoir rendu hom-
mage a l'Ayatollah Tale -
ghani, le conseil de la revo
lution indique egalement
que 1'enquete qu'll a menee
montre que Khomelny officials, ni. les
commandements des cgar -
diens de la revolutions ne
sont en cause dans 1 arrest
lion des tils de l'Ayatol -
lah. i
conclu le communique, que
1 Ayatollah Taleghani ne


prolongera pas plus long-
temps son silence et que
cette affaire sera definitive
ment eclaircie en sa prisen
cee.
Par aileurs, le procureur
general de la R6publique Is
lamique, Monsieur Mehdi
Hadavi a annoned qu'il avait
ouvert une enauote sur 1 af-
faire .Taleghani., don't i1 pr6
sentera les conclusions a
1'Avatollah Khomeiny et au
people des qu'elle sera ter
minee, toujours selon la
press.



Ouganda :
D~claration du
Ministre des
Affaires
Etranneres

NAIROBI, (AFP)
Le Ministre des Affaires
Etrangeres du nouveau gou-
vcrnement Ougandais, Mon-
sieur Otema Halimadi, a deC
clarn Mercredi que son pays
respecterait les principes du
non alignement et des droils
de 1 home, ainsi que les
charges de 1 organisation des
Nations Unie.s et de 1 organic
station de 1 Unite Africaine.
Monsieur Halimadi. cit.l
par Radio Kampala captee
Nairobi. a affirmed. s'adres-
sant aux Diplomates en pos
te h Kampala, que le nou
veau gouvernemenl voulait
"l'ami1ii et non l'inimitie)
de tous les pays du monde
Le Ministre a ,,l .":ii
qu'en raison de la L.tiche c,
normse> qiue representait la
reconstruction du pays, 10u ii
ianda avait besoin '.di 1;.
cooperation et de 1 amitiic
de la communaute interna-
tionales.

Le Doyen du Corps Diplo
matiaue, I'Ambasssadi'r dei
Yougoslavie, Monsieur Milian
Cosevskl. a assure leMi-
nist.re Ougandais de 1 exe",1
lonte cooperation, ou il reC'
vrniit de lui meme et de ses
col loueis.
Pendant co temps une
L'nremicr'e dissen.ision est ap
iarue aul se:n du iFrontel, Na
l:nnal de Liberation de 1 Ou
ganda,, qui avail enordonne
l'i lutte d'e.-; ipposanis et des
exiles au Prlsid'ent Idi Amin
aux cotes des forces Tanza-
ni.ennes.
Dans un message public
Mercredi par la press Ken
yane. le Secretaire general
du smouvement pour le sa-
lut de 1'Ouganda ( tSave Uganda Movement's),
Monsieur Dan Kibuka, affir-
me que slescombattants de
1 interieur (du ont risou sleurs vies, cells
de leurs families et leur
blens ont eie excluse du
gouvernement, et 0ue lPs
groups sections du Sumi'
de Nairobi, et De Dar Es Sa
laam les ont dilibdrdment
ignords.


CENTRE LA GRIPPE

CONTRE LA POUSSIEE R


SUCEZ









- DECONGESTIOhNEMENT DE LA GORGE
-- RESPIRATION FACOLE
HALEINE FRAICHE

GRACE A

MENTHO-LYPTUS

en vente partout

S DISrR. A ET 0 IZMERY

PHONE : 2-2144 2-0149


N.,


p~'~Tr*ar~rrrusuocoo o~ICIYIoYl


Le Congress de Linguistique Cr ele


(Suite de Ia lore page)

dement que I'assiette econo
m:que de St Thomas c'est le
tourism.

SIX GOURDES :
UNE PATATE

Si St Thorn-ms est le Para
dis Americain"' i n'a Das ete
toit fait la meml" chose
Dour les Haitiens. I-our nous
Liiiirsues haiticnles nous a-
voic senti trc's sens.bieni'rnt
cue la vie l'- as est Dl1ot
ciier'e. du moins Dour ecr-
tAiss. oDroduits et certain
services. Dans le magasun
qPuebIlo o00 .'on1 vend de
tout j'ai vu une a Doat" toi
laauelle on rcclam tii six
gouraes ct de-s pxiitles cod
tant deux ou tro:.s dollars
l'unite. L'HLouI oi nous a-
vor.s logic est ie S'ipphirc
Beach Hotel. L "n cis s cio iu
feurs agides l'nnt pr.sen'.
comme ill n hi6( i o t'wn ae
St Thomas par rapport au
Sheraton cu? nous avons Vu
de loin cc-snsttcoment i'iu-
mine sur sai co.ins' surpiom
bant la ba-e de Charlotte
Amalie.

Neanmoins, le studio du
Sapphire c('mrsrenant uPne
kiLchenette a'.r son refri
geratcur. une :,}ilPe man-,-
ce". un s:tliion donit Ic F sofls
sonl t :-Iaisformisles en l1 .i.
uli le'hambre ia coil'ser, li-
ne sale deba sn ile innu c'i
maisei revenfit i es'vir'o:.
unoi centine de doll(i .rs p-:
ioiL.'. Eln effel. ciaicue con-
ferps!sisto.e I5p''lrtenaitl a iin
tzrou:se de :3 plv.tiil td:lls I'e.
Srentis i si dio:.l's snr jourll
C'eei polr IP 1 cmlep sI.' 1i
ntill.e s'ns lIs i'dll is H l -i
reuisenent Que l's or'iini;s',
teurs qui av:iient ilT ,I le'
lI'tiillns vcei'.int rlc'-c
111 d'I 'i I',ivalent rleln
]P (s1p cl:in:; I'om'Tre Aus8si,
ii s'5ll aVoii s I l i .i I rt5 cilA pri
Ill Colln-'r's s ; non]ll'; fai're
du )suci d ordie m-itoriel

LES i :-.IENCii'VOWNIE:NS


I. p pullll 'ition i i','''( :[!'re
cl. St T ,I.il; is ; 5 u nc 1"
n '. ill Nl' :)11:, .iv(i-. I
cntre c(s no :r,' :un rl u p'r1
loul trau'sport. .h 'l-.s, lar h
restaurants. ulngasin'. airo 'i
port, Collcge de fioes Vier '
g's.. Ils oni t I ir d'ctre :'n-
Lt;'i,' s sons etr m iAlepre ILout
les proprietair-s des c'aines A



L0a situaBoen a
Nicarafua et


(suite de la lere page)

rait plus isolie cue jamais. N
Depuis fevrier dervier; les
Etats Unis ont coupe toute
aide 6conomique et militai-
re au Nicaragua; apres a-
voir reconnu officicilSment
1'6chec d'une commission
de mediation no ils figu-
raient avec le Guatemala
et la Republique Dominicai
ne-
Les divisions internes de'
de l'oppositipn a Somoza
ne permettent cependant li
pas d'envisager une solu-


tion a Fimpasse politique
au Nicaragua; estime-t-on
a Washington.
Le cseas Somozas et Pacti
vit6 des sandinistes; ris-
quent d'autre part de ren-
forcer au congress amiri-
cai? la position de certain
miliceux favorable b la mo-
dification ou au blocage de
l'application des traits du
Canal de Panama.
D'autre part' Iemergence
i File de Grenade; dans
les Caraibes; d'un regime
qui parail vouloir se rap-
procher etroitement de Cu
ba; connribue be augmenter
linquietude ambricaie en
ce qui coicerne la re-
gion.


de magasins on d'hbteis -
Paradoxalement 11existe a
Charlotte Amvalie un
quarter pauvre people par
des Blancs marginahse s i'n
rigine francaise et venus de
St Martin ou de Saint Bar-
thelemy. Ces blancs pauvres
habitent une sorte de rescr
ve appelee : rFrenchtown
Community Center. Iis vi-
vent du commerce de pro-
dults artisanaux. On les ren
conrte un pou pa:rtout de-
vant les magasins luxuet:u

IA ils offrent, toutes sortc-'i
d'articles aux: ppssants

IE CREOLE, OUTIL
PRATIQUE

La langue couramment
parlee .4 St Thomis est I'An
giais. Nous .vons pu pour-
nt'i rem .:quer qLue le Cren
Jc n'lsole pas dans F'ai'e de
ia Caraibe. Daans un maga-
s.n nous il-,ns un grouDoe
d'Haitie.-o- q u se pla5 -
gnaient en C ,-ole du prit
des arti"' s. N)us d6cidions
d'aller ailleurs quand l'une
dcs vendcuses s avisa ,e
nous dire en un Creole coa;.
pris par noius t.us : 'Ebyin,
si nou kon pronn nous pral
prcn piyay pi devan nan lot
magazine nous met ale !s
Nous nous sorrmes inimed.e,
tcmi-nt retournids pour viou
qui est-ce qui s'exorimait
e' un Creole si ;mpide pour
des orcilles haitiennes Cn'ps
alors que oette dam" noi'


apprenait qu'e'le n'etait pas
d Haiti mais plutot de la
Dominique. Ret:rius sur nos
pas. nous avons alors achete
des plateaux en bambou dp
fabrication c-iunoise, des
cartes pist',le'-, des appli-
ques murals dcor' es par
des moifs .n:picres oe 1Ile
St Thomas

Quelques oqi'nze rainutes
apres cet in,' i nt. le Doc-
teur Pradel Po;ipilu nous
rnicontait qiil venait de vi
're tine situ tilion pareille.
II n'arrivait pa.s A comoren
cite l'An-is d-0 vendeur-
les vencdrsns o1n: plus. ne
c mprei'nient p.,s snl Ald-
glais. I! s'avisss alors d'ins-
tinct de s'exDpmer enll Crin
le. Ft un cciig'nere original
re de Ste Luri p est 'nterve
nu pour lui s3rvir d'interpre
te. C'est ainsi ou.'il a pu fai
re ses emp!rttp

(A suivrp'

NOTES 1.- Voir premier
article dans Le No:' elliste
du mardi 17 Avril 1979.
2.- Dans i art!::e cu may
di 17 Avril en cours ]'ai con
verti les 32 r les C..:.'Ps cd
Ia surface de St Thom-as en
kilometrrs enr-es J ,'i trou-
ve 12 kilom'tre'. .le crets
qu'on doit a'iutn.t :voir 186
kiiome'tres c.rrer si l'on se
refre pour la cnnvricrson au
mile qui vlaut I.CL.0i km.

Dr E IVIRVILLE


Haitiennes


Epaulez le prograim-2 pour

eoCaT~fea le de.jciscmeiat et

l'rosiGn en. ti^isant 12S


SRchaud a Kerosene


de la


Haiti M*tal



Prix actuel: $ 16.50

EN VENTE DANS LES STATIONS DE

GASOLINE DANS LES SUPER MARKETS

ET CHEZ LES DISTRIBUTEURS

DES PRODUCTS DE HAITI-METAL TANT

A PORT-AU-PRINCE

QUE DANS LES VILLES DE PROVINCE




Distributeur Exclusif



CURACAO TRADING


Iran: "L'affaire Taleghani"


'i


-~cL~ Wu~ra~y~e~


-a


LE NOUVELLTSTE


.11 01 "


~F1DOX~U~UW. ~


rsOOisG-koOOSO




* -..-"~ ~~~'v"'l'~ --


MERCREDI 18 AVRIL 1070


60000000



... od'Americans



144 IVBEGA ANT SUPER ECONOMIQUE prent Col te
w 'f l .1-1 ........ .. ,


BERLIN (AFP)
La Republique Deinocrati- P
que Allemande iRDA) a ,ca p:
tegoriqucment rejetet, mar- p
di la protestation elevee par ,
)i Gouvernement de Bonn t
centre les restrictions ap- r
porters par Berlin Est aux s
actlvites des journalists e-
tr.ingers acredites en RDA.
C(tte protestation est ',il
acceptable car cile represent
tr une inhierence dans les
Allaires interieures de la l
RDA,. a indiqui un porte I
pi role du Ministere Est z
Alenmand des Affaires E- L
stranger's.
1,

WASHINGTON (AFP) .
M. Harold Sanunders. Ad- d
.uilt an Sieel'talre d'Etat A q
nierlcain pour les Aflfaires i
du Proche Orient. a promise t
mardi aux representants de dv
piusieurs organizations sou- s
tenant 1'OLP d'examiner la ,
demand de prolongation :
de visa aux Etats Unis de
M Shafik Al Hout. Direc-
reur du Bureau de 1'OLP a
Beyrouth. A

M Saunders. qui a recu Z
lIng ue(ment mnr(i all De- qI
partement I Etat les repre- t
stillints de cinq organisa- c
lions d'amerlains d'origine c
pal(stinienne oi arabe, a 1
nromis de donner sa repon
se dans iun jour ou deux,.



ROME (AFPi
Uin colloqiie international a
,lI" I'Iive1s1tissr ment des stir
p)lus ide's revenues petroliers
;llaihr d; s, i,'s pays Lati-
no Americrams, par 'inter
Inu dilltiir d ] I'talie, est ou


C'IIt 11 miatllh i t ti lo l, il
(dluIr r;I |i]Us l all 20 Avrl. ,t


it At li' Oiiipour I devel i

til ,i ll

l x x x

P(jt LANI) M `11"I) i
III. II >1 e I' | r t lll ll'i IIi '.s

New lliili .s liil i lil lt, m i
liilll.' l d llliiv;lle (i'oli t N!
EI ldw (;d llIIa ls, de I (il), "r
v 1 el.", Ji llf (.I (. deis

le di,- Hiltie lJill co t '



TOKYO IAFP) ,.
LU Jl)piiii e.,. i'n mesurc
bl"lj'iiiciup aiider les pays
n vone di' developpement
diias !r I, ',i,,,,,, Nord Suc
eli raison du caractere uni-
que de sa culture, a declare
mercredi a Tokyo le Presi-
dent du Senegal M. Leopold
Sedar Senghor.
Anl fours d'une conferen
ce de press, le Presldeni,


en visit offficielle au Ja-
pon depuls dimanche, a ex
piique que tout en etant un
pays industrial et moderne,
e Japon ne faisalt pas par
iec de el'Euro Ameriques,,
nais se trouvalt dans une
situation intermediaire.



TEHERAN IAFP)
Les groups arms echap
pant au control du Gouver
leenten se comptent par dl
aines en Iran, et disposent
ie plusieurs milliers d'ar-
nes prises dans les casernes
urs de la revolution.

Les <,Comites Khomeinyv
onL nes spontanemelnt pen
plant la revolution. Dans les
nuarteirs, les villages, les
'ntLreprlses, les adminisura-
ions, les casernes, ils re-
groupent des jcunes gens,
souvent chomeurs, qui font
respecter l'ordre revolution
iaire,..

x x Y x

ABIDJAN AFP)
Zimbabwe Rhodesie tant
que tout resultera des pre
tendues elections qui y sont
organisees actuellement, de
clare M. Joshua N'Komo,
eader du Froit patriotique
rhodesien, dans une inter-
view publiee mercredi h Abid
jan par le journal ivoirien

,Je ne crois f'in rien, sauf
i la lutte armee. Nous a-
vons intention d'en finir
avec cette lutt.e avant quel
ques mois ct nous vaiincrons.
Jan Smith sera oblige tot
on tard de r e, inaitre 1'ef-
licicite, de note action,, a-
tloute M. N'Koll .



TURN (AFP)
Marco Gatl.a, le pI lil.-fils
du ( lollndatclr des cuisines anu
tomobiles eLancia, qui availt
i'll' e(tivi' v e 20 Janvier delr


n mUrll (1'lr [ di i ncrcr!di I
itt' Vlii .tjine de kilo'netres


X X X x


AIAI;AMA (AlIPi
Iat (CoUir Suprenlel de
lit, dr' l'Al ;tu in i ; lix
(di an 27 Avrln h date


I'E-

dc




}


S ALiTOROUTE DE DELMAS TEL 6-2180
TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNE
"TOUS LES SUCCESS LATINS
TOiS LES HITS ANIMERICAINS DISCO-JAZZ

OUL ENREGISTRES POLiR VOLUS
SUR MINI-CASSETTE
SUR CARTOUCHE & TRACK
SUiR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE EQLiIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAUTE TECHNICITE
LUNDI A VENDREDI 11 : A M. 5 : P.M.

, --,- . ..-,


II


PRuJET D'EDUCATION
GOUVERNEMENT
HAITIEN
BANQUE MONDIALE
BOITE POSTAL : 2162
Ref. No. :
Avis dlApipel
d'Offres
La Direction run 'rojet
d'Education No. 2 Gouver
nement Haitien Groupe
de la Banque Niondiale,
dans le cadre de I'Accord
de Credit 770/HA, se propo
se d'acouerir Dix (10) Vehi
cules tout Terrain d une
contenance de cinq per-
sonnes. Ces Vehicules se-
ront mis a la disposition
du Project d'Education lNo
1 e- rue. de son execution.

Les documentts d'Appe!
d'Offrcs peuvent, Stre reti-
r6s tous les iturs ouvrables
du 28 Mars 1979 au 25 mai
1979 de 8 hres a.m. a 4hres
p.m. a l'adresse suivante:

Project a'Eaucation No. Z
Government Haitien Ban
que Mondiale

C/o D6partement de I'Edu-
cation Nationale
Cite ae i'Exposition
Port-au-Prince Haiti

P.O. Box 2162

Adresse telegraphiqua
PEGHBM
Port-au-Prince, ce 27
Mars 1979


l'execution de John Louis
Evans, mais celui ci, qui con
teste desormais devant une
court federal la constitu-
tionnalite de la lo de 1'E-
tat sur la peine de mort, de
vrait une nouvelle fois bene
ficier d'un del i de grace.
Evans, un texan de 29 ans,
reconnu coupable du meur-
tre d'un preteur sur gages,
avait etd condamne en A-
vril 1977 a la peine capita-
le. Il devait passer sur la
chaise electrique le 6 Avril
dernier.

x xx x

LONDRES (AFP)
utility a ouvrir, pour le mo
ment, un dialogue avec les
Etats Unis. C'est mmea une
perte de temps et la con-
frontattion avcc les ameri
cains esu pour nous bien
plus imporuante actuelle-
ment,, a affirmed Abou lyad,
membre du Comite Central
du <
Dans une interview pu-
bliee a Londres. par I'hebdo
madaire en langue arabe
deux> du Fatahli a tenu tou
tefois a precise que el'OLP
n'etait pas hostile, dans l'ab
solu, a dialogue avec les
americains' mnis tant que
ces derniers (insistent a
nous imposer des conditions
inaceptables, a savoir la re
connaissanice de la revolu-
tion 242 du Conseil de Se
curite, nous ne voyons pas
1 utility d un tel dialogue.s
a-t-il dit.


Petites Annonces


A LOUER A LALUE A VENli

Grand local au rez de
chaussee avec Mezzani- A BABIOLE
ne convenable pour Bureau A VENDRE A BABIOLE
on commerce Bonne posi- GRANODE MAISON A-
Lion T6lephoner de 9 hres VEC ACCES SUR 3
30 a 5 hleures 30 2-379? RUES
4 CHAMBRES A COU-
x x x x CHER
5 CHAMBRES A REZ
Uue tr es belle Maison Mo DE CHAUSSEE
derne au Village W. Lamo- 5 CHAMBRES AU SOUS
the au No. 27 Rue Patrice SOL
Iumumba parage Ing. Plene VUE IMPREN"BLE -
St. Come Tout comfort eau GRANDE COoR JAR-
froide, cau chaude (chauffe DIN.
raui de 30 Gallons) Grande L PEUT-ETRE VISITEE A


Cit rne 3 ehambres cou-
clie-, 3 toilettes balcony log
gla Gallerie daltente office
Cuisine grande Cour et Jar
din.
Gagnez jusqu'a $ 2.000 en
achetant directement

Pour renseignements ap-
pelez le : 2-1155 de 2 heu
res a 4 heures p. m. le 6-1523
de 6 heures a 7 heures p. m.
204
xxxx

A VENDRE

Un compresseur, deux mas
teaux piqueurs et ses quipe
ments. Le tout Sa I'Etat Neui
Telephone 2-32.74
x xx

WANTED

Executive Secretary with
experience. Excellent Ty -
ping Skills and Spanish
mandatory.
High Salary
Call : 6-0361 6-2431 214


AVAILABLE
ts. WITH 8 YEARS MANAGc-
MENT AND FINANCIAL A
ANALYSIS AT IBM lInteriia
IIoral Busin.Es NMn chi'el ii
desire. mT r-i-urrli lo Haiti
aid appiv cdu atl cn in
,sre-a 01ot management. lliana
c.,. aceouniti ii ecrlonomics
and elecirOi?- dasra proes-
sine. Call 7-0317 214
X X X X
A LOITER
Ii Apoartement a lruer
pour cellbataire ou couple'
nimuble ou non a 1 Aveiinu
Christophe No. 81
21 Pleces al etage pour
bureau d'Avocat ou medecin
Hnll nour commerce situd a
l'angle de la rue des Caser
nes et. de la Reunlon.
Pour renselgnements ap -
pelez le 2-3202 de 7 A
A. M. de 5 & 7 P. M.


IN'MPORTE QULI~ MO-
R MEANT
PHONE : 24790 25686
23921





Horaire d'Etd

La ATITORAMA S. A.
porte la connaissance
des interesses que du
ler. Mai 1979 au 30 Sep
tembre 1979 ses heures
de travail seront les sul
vantes

Du lundi au vendre-
di : 8 h. a.m. 2 h. p.m.
Samedl : 8 h. a.m. 12
h. p.m.

AUTORAMA S. A.
65


A VENDRE

Une grande maison, sise
a I\a Ruelle Cameau au No
102.
Pour renseignements. ile
.Ihonez au No. 2-0788 de
3 h. a i h. p.m.
304

x x x x

LES BONNES
.OCCASIONSi DE
SONAVESA'. DELMAS
TEL. 6-1445 i- 1935,
Sinmca 1508 GT. gre-- 'air
cond Alpha-Suld Verte
Lancia coupe 2.000 marron)
lair cond)
Buick Electra 225 ,air cond'
Subnru marron tair cond i.
Autoblanchi blanche
Auloblanchi noire
Jeep Cherokee quadatiac air
cond automatilue.
BMW 2002 grise ,air condi
alnsi qu'un lot de Simca
pickup, et de Bus Ebro enl
parfait ttat de fonetlonne
ment.


ADMINISTRATION
GENERAra, te ES
CONTRIBUTIONS (
AVIS

Le Directeur General des 1
Contributions confirm dars t
toeite sa forme et teneur 1'a I
vis en date du 13 Fevrier C
1979 public dans les jour -

naux de la Capltale. (
Cet avis est ainsi libelle : -
11 est demand aux p 3- C
prietaires et a tous les int
ressls de communlquer, dans
le mellleur delai, a la Divi
sion du Contentleux de 1'Ad
ministration Generale des
Contributions tous les tires,
papers, pieces ou documents
justifiant leurs droits sur
une propridtd fonds et btils
ses, sise S l'Habitation eFER
MATHE,, Section de 1'Etang
du Jonc, Commune de Pe-
tion-Ville.

Cette proprlIte d'une con
tenance de 5364m2 37, ddcla
ree d'Utilit6 Publique par Ar
ret6 en date du 19 Septembre
1978, Moniteur No. 71 du 12
Octobre de la meme annee,
est borne au Nord par Gol
bert BIGIO pretend pro-
prietaire, au 3ud par la Nou
velle Route de Kenscoff, et
a 'Est par une route de pe 6.
tration donnant access A
la route de Kenscoht et
Sl'Ouest par Madame Bdda.
'insi connue, Dr6tendue pro
prietaire.

Port-au-Prince, le 27 Mars
1979


X X X X

Avis important

Me Ernest Dupoux; M.
le Doclcur Felix Vieux;
Mine Pierre Templier noe
Iplena Vieux; Melle Sylva
nie Vieux assists de leur
avocat Mie Pierre Armal.I,
soussigie; portent I ha a on
naissance du public en (e;
nyral; des notaires et des
arpenteurs qlu'ils sont pro
prictaires dc cinq carreaux
de terre a Predailler Decl-
mas; quils ont recueilli
cette portioti de terre de
la succession d'All i'vcnur
Vieux; leur grand pcre.
Uls declarent que les ti-
tres de cette propriety se
trouvaient en possession de
Me Isnard Vieux; leur pa-
rent et conseiller.

En consequence; ils se re
servent le droit de poursui-
vre par devant la juridic-
tioi penale; toute personnel
qui aura effectue des ven-
tes en fraude de leur droit;
car; ils ont fait le partage
de leur terre qu'au course
du mois de Mars de cette
annee par le Ministere de
l'Arpenteur Byron J. Al-
phonse.
Port-au-Prince; ce 18 A-
vril 1979.
Pierre AKMAND, Av.


Ouganda :
fRapapel de tous les
Ambassadeurs

KAMPALA, (AFP)
Le nouveau gouvernement
de Kampala a rappeld tous
les chefs de mission Diplo-
matique ougandais Cn poste
a 1 stranger, apprend-on de
r.i|r. ,: 1 O 'i I
Lc' : Anil-i- J ,,iir. ,i ri, r
c,': a n1 fat:l!- r, ut t. e pri,:i,

I inur ir nimt. 1I. 1 1 rup
turi d .: relay ti ii: l :I.: l -
p ihuJ a q i vec l iix l -.iir 11
Sl dciliuteujx q(i I l m _:.'t-
L.:, leur -,oient parvrenu7.
C Imme il ri ', a pas rinon
|)lis d':- vol ,Pour ce ri ridil
ei-i OiitU.aida ils ont en? prie:
div -c me-lre en rei-l ri.i', a
v:e le Miniitrre aet Allai-
ei i EIIaniiere. T nzarn ii n.
qui prendra-i Ioutte diipoisl-
tiuln-. pour leur voyage
La plupait de ces Ambas-
.iedeurs etant des oiticiers
nommes par le Marechal
Amn un certain nombie
d',?ntre c-ux ne repondra cer
tiinement pas a ce rappel.
On ne leur a pas precise
d'allleurs s'll sagit de con
sultatlons nu dun llmogea
ge deflnitif.


CAPITOL
APITOL I
JEUDI 19 AVRIL 1979
RIX UNIQUE $ 1-00
2 h 2 h 4 hres
h 8 h 10 hres.
EGITIME VIOLENCE
APITOL 2
JEUDI 19 AVRIL 1979
vant 2 h 30
'des. 3-00
pres 2 h 30
Ides. 5-00
2 h 2 h, 4 hres
Sh 8 h 10 hres
LE RETOUR DU CAPITAINE
NEMO
CAPITOL 3
JEUDI 19 AVRIL 1979
Avant 2 h 30
Gdes. 3-00
dpres 2 h 30
ides. 5-00
12 h 15, 2 h 15 4 h 15
i h 15 8 h 15 10 hres 15
FORCE NOIRE
CAPITOL 4
JEUDI 19 AVRIL 1979
PRIX UNIQUE $ 1-00
.1 h 45, 1 h 45 3 h 45,
5 h 45, 7 h 45 9 h 45
QUI A TUE BRUCE LEE
X X X T

Rex Theatre

Mercredi 12 2 4 6 8 10 lires
L INCOMPRIS
Avant 5 hres
Entree Gdes. 2-00
A Partir de 5 hres
Entree Gdes. 3-00 et 5-00
L'INCOMPRIS
Jeudi 12 2 4 6
SISSI
Avant 5 hres
Entree G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entree Gdes 3-00 et 5-00
Jeudi 8 heures 30
LA TROUPE
LANGUICHATTE
PRESENT :
LANGUICHATTE
C'ANDIDAT
Prix Unique $ 2-00
x x X x

RANCHO CINE
Mercredi 18 Avril 1979
IES DRAKKARS
J uidl 19 Avril 1979
AUSSI lOIN
QUE L'AMOUR
X X X X

MAGIC CINE

Mercredi 6 h et 8 hres
FISTS
Entree Gdes. 4-00 5-00
Jludi 6 hres et 8 hlres
FISTS
Entree Gdes. 4-00 5-00
xx x x

D I LUXE CINE
Mercredi 7 h et 9 hres
Entree $ 2-50
ASSAULT
Jeudi 7 h et 9 hres
Entree $ 2-50
CE PLAISIR QU'ON
DIT CHARNEL
Entree $ 2-50
ax Xm

CINE LIDO
Mercredi 12 h, 2 h, 4 hres
Entree Gdes. 2-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 3-00
LES DEUX GRANDS
CAVALIERS
JULIA
DE L'AUTRE COTE
DE MINUIT
LES NAUFRAGES DE
L'ILE PERDUE
Jeudi 12 h 2 h 4hres
Enrree Gdes 2-00
ii r, it 1i I. i hri
Entr,?i Gde' 3-01u
L:T5 iriix- GRANDS
CAAVALIERS


PARAMOUNT
Mercir i 12 hi -' h I ire
Ln' irece GOde. 2-01l10
G ,Ioures
Enimree Gde; 3-00
LES INVINCIBLES
DU SHAOLIN
3 h et 10 hres
Entree Gdes 3-00
JUSTINE ET JULIETTE
Jeude 12 h 2 h 4 hres 6 hr
Entree Gdes. 2-00
6 hres
Entree Odes. 300'
LES INVINCIBLE
DU SHAOLIN
8 h et 10 hres
Entree Odes. 3-00
JUSTINE ET JULIETTE
Entree Gdes. 3-00


IMIPEkIAL
IMPERIAL 1

JEUDI 19 AVRIL 1979
12 h, 2 h, 4 hres
Entree Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 8-00
JULIA

IMPERIAL 2

JEUDI 19 AVRIL 1979
12 h, 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 5-00
Entree Gdes. 8-00
DE L'AUTRE COTE DE
MINUIT

IMPERIAL 3
JEUDI 19 AVRIL 1979
12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes. 5-00
*3 8 h 10 hres
Entree Gdes 8-00
ENFANTS Gdes. 3-00
LES NAUFRAGES DE
LILE PERDUE

xx x X

CINE OLYMPIA
Mpr~pi 19di 9 i ir


CFRE TRIOMPHE
SALLE I

LA CARAPATE
Entree : $ 1.50 et 2.00

SALLE II

AU NOM DU PAPE ROI
Entree : $ 1.50 et 2.U0

SALLE III

LA RAISON D'ETAT
Entrie : $ 2.00

SALLE IV

CONNECTION CIILNOISE
Entree : $ 1.50

x x x x

ETOILE CINE
MIercrrdi 6 h 30
Siance Unique
LE MESSAGE
Entree Gdes. 3-00
Jeudi 6 h 30 et P, hres 30
FURIE CHINOIRE
Entree G. 1-50 el 2-50

r w x


mercrec 1Z h11 2 h1 4 hrs
Entree G. 1-50
6 h 30 et 8 hres 30
Entree Gdes. 2-00
FURIE CHINOISE ACTI'ITEF
Jeudi 12 h 2 h 4 hres 6 hres CUIT.Y'jiE!,i.E
Entree G. 1-50
POUR UNE POIGNEE DE Je ENCi 19 1E
DIAMANTS CONFERENCE
8 heures 30 DIlnfuml.r
PARTIES RAIDERS Refor'.'m, ;'r.
Entree Gdes. 2-00 loppemt ni.


x x x x

AUDITORIUM

Mercredi 7 heures
RENCONTRE DU
3eime TYPE
Entree Gdes. 3-00
Jeudi 7 liheures
CAR WASH
Entree Gdes. 2-00


hres 2)
par M ilat

t o Ct ci-


Liireeoo i b,-'
V ncdredi 20 1 li i:;,s 1 :30
Yves Groscl. Grard (oiCif
rencier Cineav le dc lanii;u
f.aw.caiisR pre.'.tt'.
20 litures
.IE.S ILES GIECQUES.
iRhIodrit et son colosse, K(
et le Temple d'Esculape, P;
mos oil SI Jean ecrivit 1'At
c.ilypse. etc.)i
Enlrei -Scolaire 3 Gourde
Adults : 15 Gourdes.


Tous les Mercredis


C'EST LA FETE


A


L'HOTEL



ROYAL HAITIAN



Une soiree-show

Smetant en vedette




Les Balind'jo Dancers



dans un spectacle etonnant.



Plus un dlicileux

bufket-barbecue au rythme de



L'Orchestre du Roi




N VOTIRE RENDEZ VOUS


. CE MERCREDI

A


L'HOTEL



ROYAL HAITIAN!

.-.. ----- -. -v n


24 Heures dans le Monde


AVIS DIVERS


DANS NOS CINEMAS


Iig. Nicolas SAINT-LAU- ODonel FENESTOR, Av
RENT Directeur Gen6eral
Directeur


socwojcouoPggw


42 1


FA-'.


1Lr' ... iId cT~~


..,.I;- n~Yada;l~~.~L~rie~r~-~irr~sYadC~iiiL


, I






MERCRMII 18 AVRIL 1979


Relations Haitiano Dominicaines


PROGRAMME DES



ShOogar Combo


Jaidi 19 Avril


Au Lanibi


Adth. $ i.do


Vendredi 20 Avril

Au Lambi avec Toto Ndcessit6 veaant directement de N.Y.
Adm. $ 3.00
9 h P. M.. -- 3 h A.M.


Vendredi 20 Avril

A partir de 6 P.M.

Shoogar Combo dans un grand Cine Festival a Chrystal Cin6 a Carrefour


en deux seances avec un grand film


Samedi 21 Avril


Adm. 3 gourdes


3 h P.M. Cocktail an Lambi ,,Rendez-vous Jeunesse,


Adm. $ i,0to


Samedi 21 Avril (Soir)


Au Littoral Night Club pour la premiere fsis sur demanded des fans.


Dimanche 22 Avril

A partir de 4 h p.m. iermesse uour les jeunes au Littoral night club


en lieu et olace du D. P. Exp.


Adm. $ 1.0L


Dimanche (Soir)

Au Lambi as bal d'Adieu de l'Orchestre Tropicana


$ 2.00


Au Lambi Night Club




Mardi 17 Avril


Bal D'Adieu du D. P. Exp,


Mercredi 18 Avril

Ambassadeurs


Adm


Jeudi 19 Avril


Shoogar Combo


(La folie du jour)


$ 2.00






$1.00




$ 1.00


Vendredi 20 Avril

Premier Bal de Toto Necessite


-- Soiree Extraordinaire -- Participation du Shoogar Combo

Adm. $ 3 e0

Samedi 21 Avril


h P. M. -- 7 h p.m.


,,Cocktail Jeunesse. avec Shoogar Combo


Adm. $ 1.00

Samedi 21 Avril (Soir)

Special Soiree avec ((La Boule de feu ItertatfOtain L'Orchlstree

Septentrional et Toto Necessite venant dir~ 'a"lent de I. Y.



Dimanche 22 Avril Adm. $ 4.00

A partir de 2 h 30 p.m. ((Boom Cocktail,) avac fi Ambassadeurs

$ 1.00

Dimanche 22 Avril (Soir)

Soirke Chantpetre Cloture des Vacances de Faues Premier
Bal de Tropicana au Lambi avant son d6pair Pour les Antilles ,


La famille Tropique est invtkde


Adm. $ 2.00


AW~orrtin6@O6G@@@@@BGcG@@aoHc~c @C-oa~~s-u Ruu-Ja -- aaru -


( Suites e is tre pwge)
x6cntif domlnlcaln pr6id6d
par Buenaventura Baez. unen
sort de consenttment tacl-
to et. Oncore un pen on efit
fait ctoire 6 la volont6 do
la population domlnlraine
libremetit exprlmde, s'll ne
s'detat surgi un part do eop
position dirig6 par Cabral.
Que Pinltlative du diploma
to hflt'en efit Pair d'une ten
tuitve d'ing6rence dans les
affaires de la R6publique 6-
toilde, Preston le savait.
Mfits 1'effe't escotoptti par
lul, 11 l'obtint quand meme,
c'est-a-dlre : remuer loopi-
niohn ptibllque arherlcaine,
fourhir un argument solid
aux membres du S6nat amd
ricain opposes au project gou
vernemental, particulidre -
ment le grand Charles Sum
ner qui ss r6vdla un defen-
seur farouche de l'Inddpen
dance d'Haiti, porter enfin
le gouvernement anidricain
a limiter ses pr6tentions u-
niquement ae la Ripublique
Dominicaine. Lisez plutot
cette lettre de Preston au
Ptrsident d'Haitl Nissage
Saget :
Washington 7 Janvier 1871
President
Par la vole de St. Thomas,
je vous at adressd les de-
tails sur la question de Fan
uexion et vous constaterez
que j'ai envisaged la ques-
tion comme vous et que je
n'ai pas attend vos instruc
tions pour commencer la lut
te la note que j'ai padres
see au Secrdtaire d'Etat a
eu son effet. Je m'attendais
k cette rdponse mais leffet
calcule a etd produit et les
amis du President Grant
ont 6td obliges de battre en
retraite et de s'en tenir a
la Partie d2 I l'Est; si cette
note a ete l'occasion de me
fire insulter au Senat par
le Senateur Morton, elle a
beaucoup aide notre illustre
et puissant ami Ie Senateur
Sumner d'attaquer la politi
que inffime du Gouvt. du
General Grant. Le discourse
de Sumner a eu un reten-
tissement extraordinaire
dans tous les Etats-Unis. Je
joins a ce discourse. ceux pro
nonces en 1861, par M. Sum
nor au Sdnat et par EllioL
a la Chambre qui decide-
rent ]a Reconnaissance de
notre Ind6pendance par Ils
Etats-Unis. il doalt necessal
re u? remettre sous leo yeux
du public amdricam. ees
discours qui font compren-
dre notre importance corn-
me Nation Libre et Indc-
penoante. Vous envoie Bro-
chure contenant lIs dlbuat
et une lettre de Smith granc
abolitionniste americani, qu
reclame pour les homee'
de la race noire In posses
sion des Antilles prouvan
que eel clait dCer6it pa'
Dieu et la Nation. Aujour
d'hui plus que jamais notu
avons ave nous opinionl
publicuie, notus devoens CeC
stirtout au' S6onatiIr Sum
ner. qui. par sa grande voi
nous defend, come s'il 6
tall un de nous. II s'est e
cri1 J'ai prumis i ce p'
pie de ddfendre ses droit'
je ne labandonnerai jamai,
S 11 aut qu'Haiti prove a
monde enter que 1l'galit
des races n'est pas un reve
Par ma derniere depecht
vous annonqais tine premi
re defaita par l'adoption d
la proposition Morton cell
de Grant) d'envoyer un
commission a St-Domingu
pour 6tudier les posslbilit6
d'annex"r le territoire de 1
R6publique Dominicaine,
nest plus question de tout
l'Ile. Mais les ddbats qu
ont amend cette defaite on
S 6t6 tels, ont mis 6 jour tan
de fossetes, tant de pressior
que les amis m@mes de 1'A
ministration regrettent 1
position prise par le G6nd
ral Grant et ses favors, e
nous out attire les sept hr
time des Amdricains;
part des intrigants du part
Republicain, tous les horn
mes distinguds de ce grant
parti sont contre l'annexior
quant au parti des Ddmocr.
tes qui nous est hostile su
routes los autres questions
il nous donne touted sa fo
ce contre le Gendral Grant
SCette question est devenu.
la principal question poll
tique du moment et est a]
peld A briser le parti Rdpt
blicain et 6 emptcher la re
election du Gendral Grant
p. 5 Presque touted la Pre
se est avec nous La se
maine passed aussitot la rdi
nion du Sdnat, M. Sumne
a falt passer ses rdsolutlons
demandant au Pouvoir Ex
lut.f, toutes les pitees rel'
tiv s aux dedmarches pou:
l'annexion de la Dominica'
nie, la position des Domin
cains vls-e-vls dHalti, st
part de. la dette francaise
la position de Baez et cllih


de Cabal, les Menaces fa
Les 5 Haiti par la flotte de!


E.U., menaces qul nous emn
pechent d'imposer aux Do-
minlcalns leurs obligations
envers nous. communlca-
fions rescues d'Haltl et cells
I2 M. Bassett sur In ques-
tion. Refus dP M. Orant
pour raison d Eat,.
De cette lettre 11 ,e d6ga
ge des Infoimations pour lc
moins d6tornantis. les ques
tons aglt6es par Je diploma
te haltlen ont bLoulevers6 en
1870, les aesises pollllques
des Etats-Unis au point de
mettre en danger l'udrtl do
grand part rdpublicaln.
Preston, a la fin de cette
lettre du 7 janvier 1871, sou
ligne que, ce qu'll y a de
malheureux ,at constater
aux Etats-Unisa, c'est que
les hommes de race africai
ne se deparart de leurs
vrais amsi les 'Sumner, les
Gerrit, les Harrison, les Long
fellow, s2 mettent avec
Grant pour andantir le seul
pays appartenant aux hom
mes de leur race,. L'un
d'eux en effat, Frdddric Dou
glass, opinant sur' lannexion
disait : que pour lul, elle
signifialt l'alliance d'an pe
tit people sans defense, ne
possddant guore ou possd-
dant trds peu les attributes
d'une nation, bouleversa
par les luttes intestines des
feodauxt. ncaPables de main
tenir l'ordre h i'lntdrieur et
d'lmioser le respect 1'ey-
tdrieur. son alliance a un
government qui lii apporte
la naix. la stability Ta pros
pdrlte et la civilisatione (1)
L'oDlnion de Douglass A
l'fDonue. dtait celle de la
mai0oritd des noirs amer-
cains. enivres ou'ils deaient.
en 1870. des liberties Dolit-
oues h eux accordeese. Mnis
c'dtait neu, pour ddcouraavt
un lutteur aussi intraitable
que Stephen Preston. Tan-
t6t il announce (lettre du '1
Janvier 18711 t <,ie n? Duis
encore paraitre et Ye fais
id ,mon mieux tout en fal
sant mon devoir. tout ?n
me laissant deviner derri6-
re Sumner et I'opoosition. A
ne DOS compromettre nos
r-lations diplomatiuLies a-
vee ce oavs,. et d'autre fos.
(pttre cdi 22 Mars 1871) a-
pres lannonce du remnlace
ment de Sumn'r. notre
grand et Puissant amti a IP
presidenee dui Comit6 dpe
Relations Exterieures. pe-
in des favors de Grant. i
d:t Sminnepr tois les ours. noui
sommes voisins. ie lui fou
nis tous les renseimnemelI
u ites a notre cais' et ar
Seepte ses conseits. Je nil
pas besoin de voults fair 1
lpse d- e grand Philanlr
Spe. ses actions suftsent
i vev ce qur diseno loegs to
o tot 1-ovli IP combat -C
s uand hii 1 i des bomme
- dou SAnt -tuel il fatisalt t I
t t, auX exclavcts iste du Sui
L, ffet proOulti par Iattilituic
s froid' ;tve llaquLelle la con
11 mission amerlcalne a 6
i, reue pr vous, est des me
- ipites. I' rapport de la Con
x mission serae favorable a 'a


n?xlon de Santo Dominigo.
mats la certitude de notre
antipathie & cect et la con-
viction que j'al falt parta-
ger & l'opinlon publique.
que c?t annexion seralt une
guerre Immediate avec nous;
guerre qul n'auralt de fin
que pur note oxtirmlna-
Lion... cet alternative d'une
gVerre sans glare, la public
eation des plc-es diplomat
que-: que je vous al adres-
sees et d'autres que le vons
P'.Ivo? par le City, prou-
vent de fai, le Ge.ral
,TanLt staws a d dcl'rf' l
guerre indgalement et injus
tement.
Ba;:z, poursult Preston, a
sf trompe.' les amrdrlicans
qui -reviennent avec l'assu-
rance que toute la popula-
tioH domrhffi inC e veut I'an-
nexlon. que Cabral est un
voleur et atn bandit a la tE
te de quelques vagabons hal
tiens que lui fournit l'im-
prudent gouvernement d'faia
ti et qu't l'exception du ma
niaque n6grophile Sumner
et de insolent Ministre
d'Halti a Washington, on
salt a uoi s'en tenir sur
cette prdtdndue opposition
des Dominicains.

Poursuivant la bataille di
plomatique sans dtsemparer.
11 derit au President Sazet
en automne 1871. (19 Oc-
tobre) :
aJe me redpare et ausai-
t6t l'ouverture du Conris.
Je m'assursrai de norp no
sition on consultant os
amis du Senat et d lai
Chambre et pn mettano Pn
movement nos honum es
d'affaires -- Penetr6 enomo
vous nue l'tranneer i Santo
nomilno. c'rest la poro nro
ethaine de la itnatin 'l',' -'ti
ti-Unne. je n'dpargnprai '"n
7 Dour emotcher le nrot
d'p.nnexion oil n u roins sar
der la position actuelle,.
Conscient otu faith Que
nous dtions dans la Iplniltu
de d,' nos droits d'anDliquer
envers la ReDublioue Donmi
g nocaine notre coropre doc-
trine de Monrod, self de-
fens,. Stdohen Pres:on sen
tit des Octobre 1870. aue les
d ddpeches et protestations di
ulomatioues ne suffisaient
pas, Quil convenait d? pen
Sser -a des solutions nlus pra
r tinues et plus efficaces.


En vente
et service a


4. Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne foio

Y:"" "


Aust, proposa-t-ll do pro-
voquer la chute de Baez. Sl
Baez venalt h tomber erlt-
II (lettre 19 Octobre 11701,
.l convent de conclure
asans perle de temr-.s on
trnit6 avec les Dominlcalns.
avec 'inviolablllet du t -rrl
toire pour bas?. common: cc
pays est sais rtev nit etr
qu'aucun gotve rnnien nt ine
pout marcher sariS finance-,.
je crols qu'll nou. conLiue
dr.lit d 6Iablir une union
coiinloere alee ce D a. nous
gatnerlons beaucout en
nus ?r1,Oane.'ant & leur pa-
yer environ G. 100.000, par
an. afin de les aider a gou
verner. autrement sans mo-
yens d'existence le rquver-
nement se jeterait infaille-
olement entree les mains des
aventuriers de l'6trangers.
Comme nous Ir verrons
plus loin, les conssils de Pres
ton seront executes h la let
tre par le Gouvernement de
Nissage Saget.
NB. Dans notre article
d'hi-r. les lecteurs ont de
lire d'eux memes-. : la ces-
sion de Samtana. au lieu de
la cessation. Nous saisissons
occasion pour remercier
lEtudiant, LionnO Narcisse
cip la Focult6 d'Ethnoloit .
de son tries reconfortant bii
let. I1 Deut avoir 'assurnn-
C u u satis, i ion lui sera
doninsed ed'nais d~rnibre par
ti, d4, 1' eude on ce qui
concern la Bibliographie
qil reclat me




d ecrtent on

Inddperdant.s
iSuite de la tlre pare)
M i I i c i e n 1e s p o
s i t : o n s qu'ils avaient
occupies lors de 1 invasion
de la r6Lion frontalidre Liba
nalse (14 Mars 1978). au lieu
ri- ls remettre a la Finul
force interima're des Na-
tions Unips au Liban) con-
foTmement 6 la resolution
425 du conseil de securi.t.
Depuls, les foi,.'s du com
mandant Haddad consti -
tuent la ,eceinture de secure
Std pour Israel le long de
la frontier 180 km de long


AMERICAT SUGAR EAYTIAN

COMPANY S. A,

(SUCRTE MI PAFFINE -.POPULAIRE,,.
PORT AU PRINCE, HAITI

USINE HASCO
SOCIETY ANONYME HAITIENNE


(Planteurs et


Fabricants


2


Les


calculatrices electroniques

Texas Instruments,

mettent la vitesse,

la precision, la memoire

et..l. les re sutats

-at bout de vos doigts.


i~CF


atY~Fld~LBB-ILU ~y -Ijy ~_~I~~llb-~FIQ~d~?b~


~ir/s~-s/ps~crY//r~-~p~ps~ps/J~,~sr~v~6~


~E~(CC/~~P//rs/,r~/rrP/~lllCr~lllC~'rZl~ ~5y~Y/~%r=mC/C~(/~OC~%~C/~/CY/ZI/.';


""""


'~- r- .. .L ~I


------------


j


OF-








MERCREDI 171 AVRIL 1979


NOUVELLES DE L'ETRANGER


I ANCI'MENT I'lIN silhli q niun .inur I' 'coiw ill-
.1 lkI NAI. i llfl r POU Itr!t 'iIrho i.; coillr
1 IC'T1I;, '1I1(NIOUJ ': I.'AN ;:., d1), )pr01 |ll7 on:l b elCnll'roel
I'II )CHAIN A MIAMI (tI houri'.1rone, alipplr dre lIs'
f:lith>t l n th l l I ][ i q '7sun1 S u1 7lltler
MIAMI. 1 AI'.Al son siloii l
II'll [li i [(7' ('1 lln e 11 l . illl dr l]ullll ,\Ix, "IKill. II a
kuhhhrr Newqmpapo,*! i i ,. :ll
i ncIN'0 Milrdl i Mit lu l eI lenll I.A QUES'TION IDU
" tm ll 1 I 1 ni''e -11'ir i:n1 ('1N l'1HOl)E DE, I);s
S 71 1 ) Iro ,milnii pilot Id" I' ACtC.'OR SI ,SALTI.i
S dll u l .inIio p:1r vm77' 1 'ALSIINU LO IN, (A Pi',

A loIll.. lrll A l Val (C :1p Il;, : .1 'irs l n ll ? u Sur lit
I' Iu'lI- c1 de' V1:1ch a'l'nL 1p ro 1 (1 717; 11 7711 a7Irmer7no '
c .', 1) N s'7 |I t (1 c 1 h J "ix llo!i d(' sl i .1i'i.ltij'7 s I'77' 1 Ullno 1

('ini7 r l tl m I 11l! e I 1d :1 71, r(, 1c. 1 'nll t !( rlf ro l \tb l 7 1
i r pLIlo'hl 'l l s'0(' (d:. l I' l r1 'l7m1 >'lT 7 ll7 irh di Mro) <'lIr
lu i1 l)0 I f:n lln d,' 'l tl l -ston, Purli -Parole
1.1 reghi n c ide Il M aii (L 1, 'lr'!' 'niiilt d E;l:
Do)I 1l.lusieurs compaURnh's ILe P- rtoe Parole iimmrlen
dc t(fle\ ismol pa1r cable of- (7t!7 l' d, 'larations ltil r
fnI7 1 I :Li public anieri-air- bdeIIoes l 'mniral St,:ltan '(oeld
(I'(,s 1 Inio lli7s lbrL\'L1s, d[ s re T 7 "rn 1), c 7h 7 d s .s 7rvice. c7
llills .pOI lifs et boilrsl 'r.. selwei em intle K lerllo cnirl
il.i Il, 10 progrnm e eb vince st lon l'esotn lleles 11 lai7dclt.
P.i' -Knl:'ht Hidd 'or est7 de 5 ain7 pou7 mr i'itlc en, plc1 '


I'!,it s .I,' [.1 ines pl rd(ir.. 'n: !i all, c(l nt



I l[ l lvl*'- p~l r d s lirmn r to I L li 1 i ; n\ /1:'
S 7. 'h 7:y x i e 11 pp Faill7trnt7 ( '7 7 M o 1 ( t tI, t' t oil,
'! 0'., 6c ,, 1 l' 7 l ( ]U 1," de 'i 7'r .'(:oni (7 t (n')n -
spar !;lfuroln ad ] (p'cs a c t ''l" Turiler i t co) [ ,i :;[
I rt1' in I 's la position l 1 7 idl7lnlll];
L'' prI'V,'r mme pomnprenI ntiI -'
1' :,i c7 n v I'I.IL\t] l-' Ioo nles

d ', 'l sport' ifls x r lI cl I' iour l rp a

1, im ps' l ('t 7l(ndri r de17 s : (ve I ',fi Il 7sd., \ '7t
i I '' llrel et cir !;1 (1 (il l tll c! dr rlo,' n.s(ltlse' -

LI, public '.)lurr-a election p]' nllm ; alff,'liie (;iqu tes r-o
r lo S ',n i llpes qul 1 nte 1 1 .;.rI; poulr ,si! -
n i i;ipulai t n111 \ i l; r pe't dI ra!i
l'.VI 71" 7s,'!', ''1,p.s 7;1 moment
K.i -'h-R dder Newspa 1''l .
"tr-I po.,.(-d :i2 q i['7itldwups
,07:'!re s'tatiolns d t lcv' i L 7 .1 ,. loi do la ve7i'7 a
I. ] ;:tx FJ ,It: -Unils. Soil 1r7 l.)I do l'a Y ")rd ,SAT T
,it' V 'tron a ete etudie pre d ne iml.por'lance rcis-
p 1(1' t dpux an.s. 02ante n7117 f !' ( a7 mesur
T.. nr,-cedes similaires oWle 1 'Pn apm rcche de( la
77. r' ( 7doia dans cerFtans !l7 d(cq nelo.OC' ions. A10 SI
V', e ro',n s. notamr iilt lecs advcrsqaires du tra!';
; inlt '. Grande Bretiliren it o,!aimme ,-t fa t do e,'tte
Lr -' t:l du syst .me1r (o .- d la v 1 7if caution
d- d lInam!tcs q!e cr-11.s 1.s r chevil dp batailll.
l:T a' par 'im'allination j o!on l I Porte-Par-le ddu
'ri I,7r.-.' in Por" e Paro'Ile part m lit dEta, il sra
f 7, Frmo Si n7 s r'ear 0 b0 7 l'e0)p plus fc'lr o aul
1 vr' l fItur. i i e it p s 7-U i de surv' illr 1m, .



7 GRAND C-' "- 7., 77 1.A"0 7





S NIr'OIF ST VICTOR FpPR IN

JIL;IO IACINE I`LUTRISTE

JAMES ,FMITII PIANIST 4


1, A r'Auditrium Ste. Trinit

S .e Samedi 21 Avoil ,a 8 d. p.m.

A. A PII)(;,(AMMI : DFE OI:UVHES : IDE ACH IIAIN


117 Ill, VI-,1T IINI)! MIT:I. I'T'F



Enivtf, : $ 27?3 et ..0O


2O'ZG r~~ c X Os~/~%CP% T ~a//~~


litillvt,,; inm lli.nlres do 1'U-
1nlo SovI01ll1cI o en nllv' lti'.re
C1d'lhrknI uineIiils 1 0 rl ) l )ique; ai
prlis 11 11sl1n"11' 1 11nre dIIu .trait.
Monsicur Rstlon v notaln-
nivnlt rappolW que I- ,tralli
,.SALT>.v nl(I;e'distll, l ef dls
1111111ni 1i1ollns d16llb rIe el.,
proleg' all, les 1mloyels utill
s.s ])ir ch qLiie sigiatuire
pour :ilrvelller l'applcatioll
i.s claiuses de 1'accord piir'
;.n v I par I a i'c..
L,' L,-i'r'Ol vl'e d l.tat Cyrust
VnrI', llndlqute-1-on all Db -
pal i L Elalt, regagnela
S'l'I('dTL 7i Wais;ilng7ton apl70s
(11u7I u tis jo urs do v: canc( s.
11 devil.t 1, 17'1con 're1r pe
1p7l'0, ll,'e i1)0ove0 le foIs,
1 Anmlhass'tde(li r Sovretlque,
hI(ml'lur Anlatoly Dobryni-
I;'

x x x x

ETITS UNIS :
LA C(ALIFl1tNI. ElT LES
T'KEl(1 LEIEE.TS DE
'I t.lliii(:

,'.:1 .RANC1iS('C') -- ,A'.
l.a ,'.dif',r,,e va in vita-
hiLnlient conniaitre un 1 ou-
lt'll 1isme caltslruIphique;
a lu'e'i, un ex1prt d, i ) \i-
ministration an(r".c ne
inardi; a la veill ( du L3e.
annl.ver;aire (i11 trenmble-
i1,'nt die terre de San PraI
e SCO.
I e v. WIliiam FIlEmorth;
Iln geophylsic'en du (('.S.
G.en!hivtal Survey> (Service
I (.'.ral de rechierlihe (olo
g1i 71'; a estim cue le sis
me so p)roduirlt ai nou-
\e ;u ?l l.ng de la l.aille
dle .Ian Andreas; qui par-
c:( 1r- t la ('.C lifornie du' Nord
all Sliud sur pres de SO0 ki
lum.'tres et avait elo re,;-
onsable 111du cataclyslme de
190677
1I s est re'iire a des mesu-
res qu(i ont rermi', d etablir
que 1 t faille se deplacait
tbeL.ucrlup phls vite que pri
vu; d e viro, huit centi-
metres par an: accumulant
a:'n,: une 'nergie qui se li
brera d7a.ns 7 n tremble-
mnent dc terre
l.'cxpert amoricain a tou-
tFIois refuse de prldire la
dAe de la catastrophe a
vn;r. ((F!e pourrait avoir
lieu d., e(- 1 -lante ou cent
an', : .t-il d(.
Le. trcimb'l.n-ent fe terre
77' 1 a'Yvril M;707 a San -'an
,7 a eu line ( agn'tude
e,,tm.,' a Posteriori 11a .9
.ur I ',''"(h IId ( IiCh/cr;.qui
c(mp" 1neu1' 1 eiogr". II a-
v.lit fait plus d, six cents
nmo!s; 1 1)O00 )les .s et 2615.
()0o sans ahri. I.a faille de
..,n Andreas est le lieu cle
r, ,,.? / ih de d'tlx rI, l lri i's
(di=ln. tes I d-" l'(i or'\, tcrres
tr,'. I1une: la plaqi'"- pacific
(]li ': sI ( -I ',1I;lce I le

An1mrique; d(rir\e vers le
Sulid.

xx x x

7OU(,iINA :
I.f7, (17.;'.i5'A1'7-' INVITES

.IUL'7!'I1C". I'.UX !'7.I':Mr. S

KA7 P:' I.A I''.I : 7 7


trlbu(,e, lllardlI, a 1'nrlpIlI.-
aiic nrdi, a KaMPIIL
I)nvll7,e I i' Rls ioug l s h Idc
tlliler les alnt s tle I'au cleon
rdIme1 du ,Marechul Idl A-
1nln, mnls ft n1e pits 1 fa1lre
jl'ilce lo eIux mn s. H.
I,es sImplpOs parLtculleers,I
ceri'l, I JoI rnI l l citant n1111
t1)pp)l dil III lini't.re' de I 11 l
I cIp,' o1l, vl'OC pendantI
l1ill an7s souls le regime dce
il Icurr (l d'horreur de la
dli'7t7n", d'Amn.n-, et son1t,
cldon;I ,ble: places pour idon
tifle l's agCents et collabora
7turs du systicme deteste
L'editorial 7u l ,Uganda
Thneso )resente, cependant
C( UK I C0lul so complalsent
dans la revanchel come
,' 7lsl dan1g treux pour la re
Vulim01 1l qluc ceux qul sabo
.(11t la tuache (' reconstruc-
im .))

I c Journal pii',.l;e ega-c-
.::"'.t ui cumrnuniquC du
Minlstere do la justice ed--
plurant les pillages qui ont
cu lieu res derniers jours et
(qui continuenrt dans cer-
t.1ni endroits du pays.'(
I,e pillage et le vol cons
lituent une attrinto 6 la loi
it seront puni' au mrnme 1i
itr que tout ac'e criminal,,,
ildique Ie' Ministere.
L'essentiIl des quatre pa
'ps7 du quotidian est consa-
ere li ne pr'1j1ntation ell
images de principaux mem-
bl7.s du nouveau u Gouverne"
mn't,. don't le President Yus
suf Lu e, a.nsi (l'aux 7reso
l7inn7 s adoptees par 1t Iront
n, tional de lin.r'ation de
1lOuganda (FNL,O7 lors de
st r 'nion constitutive a
Mosl( I Nor' de7 la Tanza-
nie., le 25 MarF dernier.
Cos resolutions, rappelves
pnr M. Luie lor.s dc sa pre-
mire enn'fiere.nce de pr'sse
A Kampnla, vPndrPdiL doux
j, urs aprets la prise de la1
C, pi)tle. tradu'scnt, en par
Licuic:", In vol, ient d'6tabir
rnpid lment des relations a-
cc ic I pay', vosins, l'Afri-
cuc' et la Comlnunn(te In-
t'rnnatinrale et, sFur Ie plan
inter-'u:'. de travailler f 1 u
ni n!'t e L a reconstruction
naticnjfe.

Le U 7-anda Tim s prend0
l1 place de la Vut. o ,U-
ganda : V !', ri t 'Olu a.!da.
!e c 1oo1 i 0:77 d" '7 c1 0 :t"-
girae. Ce'Lli-ci rcmplace en
Dc7"inbr1 r 109',2 p1r d'edsl-on
d'Idi Anlin et s1n's in:;rm:7i
S.Ition tie s-es action tI.*lres,
Ic U17'nda Argus, q.1i ap-
part)7711.il & u7n 7ro71pe prive
pubilial' (gale'.7 nt le -East
Standard.

X X X X

EG YPTE-I.lRAEL "
MESSAGE DU 1';.:SIDENT
SADIAT1 AU PRfIEMIER
M INJ:,T1'E BEGIN

IE, CARE .. (AFP)
I7e I'r7.sidcun Alnoiar El-
a(1:, ;' a conli( m ardi aL
7 17il7'7r a', ric('ain. Abli'a-
'177 l],;. C( Jl. 7 nil es7 sa,'(1
d, .,11116 all prl ir Min4s8 he
I-i en7ac l r. l. Mie1achcn Be

Ir, S "ina;P Sa I(r d1mocralt
do 'llt c hici fa il e tat de
1 P 077, ( [i,. 'lisasle d'un
' ('l7' alh e l 7 a t 7,7771 a-
vc' ICh (hde d Ia'Et at Coyp-

M 7i!ihrb7 fff f7:1o p7are7 7'7

((oic;!71 7 (i7up 7 ai U('ricaie q7i7
a|) ll7 1 "' !(7 s r'ip do '18 l11 U
7' 7 (1 Cai're. se rndra ,]7eu
dl en lIsrael.

Inferro(-en suir l'attitud du
President Sadate a 1'egard
dill trait6 de paix et en par
ticulier 1'6gard de M. Beo-
B'n. 1 Soenateur a declare :
-L President Sadate est con
fiant qu71 le trait sera une
r7ussite. It est egalement
cronf7ant que lui et M. Be-
1in r16us.ronth, rendre cet
to paix r6ollment effecti-
vye>.

LdA( SadatOe n 1'gard de M.
BerIn sent tries posltifs et
de s0on oto. l? premier Mi-
nistre isramlien a un grand
respect pour luie, a-t-l a-
joutv.



LIBERIA :
LA SITUATION A
MONROVIA

MONROVIA -- (AFP)
Une vingtaine de comer
ces et quelques banques ont
rouvert leurs portes mercre
di a Moni'ovia; quatre
jours aprcs les violentes C-
meutes qu'a connues la ca
pitale du Liberia .

La situation dtait parfai-
tement came dans la ville
ou les habitants faisaient
la queue de'eant les com-
mervants ayant repris leur
activitY.


RDA PROTESTATION
DE LA RIFA APREB
LEBS MEASURES
SUR L'ACTIVltE,
DES JOURNALISTES

BONN (AFP)
Le lo1ive11rnI1meit dc Bonn
It 61ev6 une t)rotestatioun
cnergiquei centre les res-
trictions apport6es par la7
Ron6ibliqua UDImcratlquie
d Allemagne a. l activ(t1 dcs
journali.ses aLraingers.
C'7lto proLesLatlon a 6,6,
signllec mardi par le Minis
ire d'Etat b.la Chanc1lle-
rie, M. Hans Juergen Wlsch
newski, au Reprosentant
Permanent de la RDA a
Bohnn, M. Ewald Moldt.
M. Wischnewski a souli-
gn6 que le gouvernement fle
d6ral consider les measures
restrictives comme une 71af
fire serieuses. Il a fait r7s
soItir qu'elles sont en con-
tradiction avec les accords
intervenus centre Bonn et
Berlin-Est sur le travail des
journalists, d'une part, et
avec 1'esprit et la lettre de
lar.te0 final d'Helsinki, d'au
tre part, a declare devant
la press le porte-parole du
,ouv-,rnement, M. Klau;
Borlling.

M. Boelling a fait obser-
ver que I'autitude du gou
vernement de la RDA 6talt
d( ecoiurageant72, mais que
Bonn poursuivrait n1an-
mo;ns sa patlente politique
d normalisation. II1 a ajou
t6 one des measures de rtpre
sales al l'-neontre de Jour
naliste1 Est-Allemands ne
lui paraissa'ent nullement
indiquies. II a confirmed en
fin que le g(ouvrnement de
Bonn prendralt contact a-
ver les Roivernements al-
lis Finmataires de 1'acte
(d'H sinki et represents
par des correspondents ah
B'.rlin-Est.

x x x x

PETROLE SINAI :
P'ROCHAINE FORMATION
DE GROUPS DE TRAVAIL
I3RAELO-EGYPTIEN


letfre r6partitift goographl-
que, on Afrlque, do cette at
do, a IndiqAt1rin mtdl le po'te
parole de la I'r6sidence de
la R6publlque, M. Pierre
Hunt.

Le President Giscard d'Es
tahig avdat 1,vit6 & d6jeu-
ner on thte ,tele le Pr'esl-
dent de la Banque Mondia-
le, dejeuner qul avalt 6te
suivl d'une since de tra-
vail a laquelle assistant
MM. Robert Galley, Minis-
tie de la Coop6ration, et Re
ne Monory, Minlstre de I'E
conomie.

Parmi les pays don't le cas
a ete particulierement 2xa
mine au course de cette sean
ce de travail ont figure no
tamment le Zaire, le Tchad
et la Turquie. Selon M.
Hunt, le President frangais
a aussi exprim4 le vocu que
le group de la. Banque Mon
diale (BIRD, AID, SFI) s'in
toresse aux projects energy
tiques des pays en vo'e de
d6veloppement, c'est a dire
la recherche et 1t xploita-
tion des hydrocarbures li--
quides cu gazeux, ainst qu'1
la recherche et le'xploita
tion des resources nlin1ra
les

Le President Giscard DEs
taing, a dit M. Hunt, a sou
ligne la comp'lneentarite
des pays induhtriels et des
pays 'n voie d d- 'velo," ,-1
meant pour cet effort 'l' n;il
se en valeur c(!,' ress'lu. e:'
energetiques et minerals
des pays en voit de d *ve'op
pement.

M. Giscard P'Estaing a
fait part a M. Me Namara
du desir de la France de por
ter son aide l'ublique au
tiers monde de 0.62 pour
cent de son piodluit n:1tir-
nal brut a 0.79 pou)" c)':e .
,insi que le recomm.ande 1'O
NU. Le President de la Ban
que Mondiale a de son cote
indique au Pres'dent fran-
cais qu2 les int'rvenjtions


i
I


Effaces-vous et vous con-
naltrez la rtusslte profes-
slonnelle. La soiree est pro
price aux contacts avec les
amis. Echangez des idWes.

20 AVItiL t-IJ 20 MA1
( TAUREAU)
Des facteurs cach6s affected
ront vos projects do voyage.
Attention aux fausses pro -
messes et a 1'exag6ration de
la part d'autrui, mais des
gains de carriere sont pos-
sibles.

21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)
Un sourire aide aux efforts
professionnels, mais evitez
la negligence ou les depen
ses inuttles. Plus tard, res-
tez en contact avec des amis,
surtout ceux qui sont au
oin.

21 JUIN AU 22 JUILLET
CANCER)
Friction possible avec des
partenaires au sulet de la
carrier. Montrez a. autrui
comment vos efforts le ser
v,.ront. Discutez de vos plans

23 JUII,L-T AU 22 AOUT
LION i
Vos projects de voyage sont
en conflict avec vos obliga-
tions de carrier. Ne negh-1
gez pas votre travail. Sui-
vez les idees de votre con -
jo nt ou de votre plus pro-
che allied.

23 A,)UT AU 22 SEPT.
(V IERGE I
Les pro.'ets sentimentaux
sont r7u7ss:;s ju-';u a un cer-
tain point. Resistez aux ef-
forts d'amis qui tenni.lnt a
trop prolonger votre reunion
avec eux. Connaissez vos li
mit es.


23 OCTOBRE AU 21 NOV.
I'CORPION)
Un partenaire ou un pro-
che sera le seul a compren
dre 'Votre situation actiuelle.
Ls autres critiqueront. Un
travail inacheve pout etre
1ail a la maisul.

22 NOV. AU 21 ; U.
JAUGIl'T'AIRE)

Attention aux depenses.
Pas de negligence dans les
finances. Un travail cr6a -,
teur sera le bienvenu. Echan
gez des idees.

22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)
Un mot amiable est pre-
ferable a une attitude egois
te. Conservez des relations
avec une personnel bien par
ticuliere. vous pouvez re -
chercher de bonnes occa -
saons pour la mason.

20 JANVI1R AU 18 FEVRIEI?
(VERSEAU)
N' blamez pas autrui dans
le cas; oui vous n emploie -
riez pas constructivement
vos loisirs a la mason. Trou
vez vot1 creneau, puis lais
sez sepanoulr vos idees crea
traces.

18 FEVRIIuR AU 20 MARS
I POISSONSI
Une occasion mnondal.ne a
une coloration sentimenta-
le. Evitez toutpfois dc'ennu-
yer vus relanons nouvelles
t. le;s entretenilant exagere-
nient de vous-memntH.

'l7 VCGUS ETES N7B;
Lt" ;O :,'" L riL;l
Vous elIes plus destine aux
a7,a.ires q&. le natf typi-
qcue uu Buller. V.ou(, a7,ez be
sum 0 action et e.es attire
par de: secteurs ot l il v 1 ra


ISRAO-E I. N ien cours oe la Banque 0M0'11 23 SEPT. AU 22 C 7CBRE u" gan.e, postb71 .'e. La
di.Jle se mon.lient actue'- BALANCES tlevlon, l ei 'on. la enl
LE CAIRE (AFPI lement a 10 mlliards de dol Sur 1e plan de la carrere, 7e. hvova',r0e le thre
Des groups de travail e- lars et qui1i esp'rec accroitre ne prenez rien pour acq'i.s o(ofr7 nt v 7 bon cadre a
,yp 1 1n eo' is'ratlen s-ront ce rcnntant de 5 pour 'ent Un proche metlra du temps votre nature inventive eL
form 1 s pour e.:udier les do par an. approuver votre attitude, ..,cr1 .
t i 1s techniauces et les don- -'-.i

de' pet(ro 1e dar1s le Si)ai don't (101
postn les israeliens. a i.n 81
do 1...70. d p.nM... Pour voitures et Cramions
ne Helal. Minister_ egyltien'1
Le Miis tre ...-. I.'l, qui ACHETEZ A
avait rencontre mardi ma-

M. Y.Zh moK 1Morda ( a LA MASON DU PNEU."
Se qll7 et1 1 nnion avait
61e 7 7) m 19, RUE DE L'ENTERREMENT, 19
'Nous avoil, d( ialde a d y
la parties israelienne de nonus '
coInmuniquer les inforrma-
tl7n.s 7't donnl011es tecdhcl u17es 1
sur s d p pet role sIe p70 7)
1rouvant dans 7 zone qui l I .
sera Eyp evac qu l s tluok a-



sln.,?,d- condtions rat i
Ir'11le 1 M,.',,c 1 (,'0 a a, 1 7 "1: .. 7'' : .". <.




L- ,i,,7 1 07s7.,, 1se1171 ,n N 11 S Olt, -"A- '


precise que la socicle israC %' k



l1uees par le Caire.




x| LES PNEUS DUNLOP t

MC NAMARA


L ren de la Repu- Radial, Nylon, Polyester
.(..-7blique fran( ase, M. Vale ry






Giscard D'Etan. a expri-re.
me A M. Robert Mc Namara DUNLOP POUR PLUS DE DURABILITE
President de la Banque Mon
diale, le voeu que cette or- DUNLOP POUR PLUS D'ECONOMI
ganisation international UNLOP POURPLUS D'ECONOM X
augmente son aide h l'Afrl- "
que et, parvlenne une meo .1 ` w y. >!osg-osa-csosss


LE SAVON DES JOLIES


FEMMES


Quelques soldats guinkens;
arrives mardi au ILib'6ria;
ont Wte apergus da1s MIkon-
rovia.


raMSa* /JdaPeaeose 066-- ---- -IM/s*osossoBsAoea(ooo


ia"c~iefi~~---_-T-- ---------I-- --------- ~-L ~ __ ~~ _~ ~~~_~~__~ __~_~___ ~_____ _~ ~ ~_____ _________~ ~ls~-- 9--r--r-------- ~~.~.~--~_.~,. i~.I;~I~_~_ __ ___~__ __


%%%3~Y%~~u3-----------Z~Z//ir


I


PAGE 5






IVOTRE HOROSCOPE '
S Par Frances Drrdre



JEUDI 19 AVRIL 1979


21 MAR8 Atl 1 Ari-L mais soyez patient. Vous ne
(BELIER) le regretterez pas plus, tard.


CAMAY







rA"AW


XLI


Miehe e Scotcl




VENDREDI ET SA


flisco Niz


SClub




MEDI






'hts


avec






La nouvelle Formule J


Le "Septentrion" et la


situation


it n i i n ii.l1 1


'I i I; s'1s .1 lr 5, iis.M
11: 'llc Oil Al -







d, .\ .,5 i's t.i irs
dlli!' si t ,ll 1ll 'Ii ",
.1 li liii S I ;t l di lnlt is
P. I 1' lt 1i 1 %' I n lt l 1 n
il ] l i( n l T 'i' I nl'. it r '


if 1 ti' a UllU 1 '11
N d t 8;( '; .'i l ei; on nI. (i ,t-


p1 i1 :i i, il, s its lou n' t
! i 'it 'Iit,11-rmIr i0 oitrlrsoui
Tl d i''1 sd ill ta l s lt 1 I'( ,
I ( ti 1 i tir s' c11 .; ;it

1 d)( r I', s i' s? tI simnIplf

' i i i( lt lis i ri s stl' l ticll'

i, 111d,-i5 1ii 1'- (i.s i ld l i -

I .i s', pi' t siidt.' l rie 5 s
I'i Ir t t r] .Lt"iii ti (is


Is tirl lIs Dtsis, is s' I ;s(It,, Ill'


( ilit \ % 1 it d (i'll t'i'r d i l.s it







Il rsLi II t'S
1 ( .i ii'l a



' 'd.c 'II 'I s fl Is'









LI I s V I 1 1 1
S~Jia lis i' i i'






lE l 1ill 'l '1 7 n






N ;c' 51r( ,
A%, :.a I. l d
THORL'NND


tEL UDi1 l AVRIL 19179

Hi JA D iltis
"'MIt' iAGE


PI.:TItON V' E
MER('It -1t1I 18 AVRIL 1'.795

I',ij AII:( rici n
P)I; i l X AV'-IL 1979
MI SIFI'CI '
H n I);', (r illl


LE NOUVITLLISTE
QUOTIMI)11N I( .I 0%D1, sts It



Ell MA!XX('11XII.!




'u~lilN F'I1111! 15 : 'njc. MAXI ( I[ItVI'A,'


Reedition

de "L'lllusion &eroique"
i suiLe de la lore pagt.


merits. 11 supipre d caller aux
iiuri's's t1st)our plus de rensei

I Ulis is'Illch' c d lhistoire
i (, s 'IsI it'll mnitu s lsole
II( i Lix.5,e l its'' l a celit

I t,5li L 5 )','' t) 1 t : Isis' uit'
1,> *,u.t 'ril P;;all. [.It

vts' t i es in'i' .L'itLlols ((,il.'n )
Inili i'S. pt)OliltI', it ti '. 5socia-
I s, br';;ss:tl t hian s n l. II
c 'r u :; l>s 1 i S (' it' -
tIl S ( ct!u e C cim', pr l nelsion
deu: c:iues ( I l 'l S
Qs(.. d:sst I out I,
SiI h'c C i' I n,'- sonil s o -i
sees lon n di 'n1 lt' -iquei 5 -
cep 5i!.-,e I L ', s t, t trip'
sor,01 lit le CO 'rset ac o liti's 1n5 )r. i 5 ;" i '.s I- a

Ni 61"t i, c l < c t



Bsien l q C;'' t n :I.-.Ocd -1i 1
L't' ;it i' 51. l I l r I sliL' Ottn
: ti> L c!]c'i S (' t e i cl ),('1 .li
is III (' c'') in i .s. uis

L5h,'' it n i itt'i .is'htii is S ri


i1, u. it l (s r" i t' dt la
I s I. lt s' 't 5 (Tin,' d lll',

ILanblsllie t eit 5,- i s U ,iti







( 1: w .i l 11.! (i i l l I ( 11
] st 5





I Pi ts lit i' l si' r. ii ,' l ( 1 t -
] i !l l 't 5 5l' l 'l J ; 11

ysIsI stI'It'',




Isf's' I is I F' I -')( I


o~ i I f. ; !/' ,{ "


entire hIs problems du Cap
et ceux du pays haltien
Ltout enlier.
De quets les hllI'i('s ine fonit
tiU at _, nc ter. Coinni I't-
clit I'aIuttursc, Une tranclhe
tl'lsto ll*' .' ;, P pD'S meoil ja
11.1I:- isol.) nielli S L nioiio-
Itrap ,l lot in d' tre imitati

de C(tlx qc' et It 0I s c sot bai ill
baliaitn!t eL pri .tlte cei pat.-
slo lnIi: !!'5 d1 d t"!; ; ;i"ur la
t ;'ir sails p ic nat l 't'n des
poss5dants qiui plulr ne' t .is
ai\ or le dos a u niuir, de-
\ ;:int inls sa' rlient four-
ir' icurs ariines, c-;. I', "iur
rt Irilppalt sans rne il 'v
Q,!( ;.! ou CIOne d ilclnt 1:1
Ci,. ni,- m;ynnc dans t'o it
,' M Pe' l dic;i '
en tree ful'/ i', ;'n n ] ii < "
it poitiqui d.' C :'r
i' lnt oit F :'"i ( nt i-
iL.' tm r'!' e tic' leader.



," .-'ti lill-.,,



cl i Ci ip., l0 rI'ii cement I
( till al)C;iI a '. I' I de
St J '"I]"s (In ,,J par les nll
to lit ts ri isitu,-, es, l' i.lit '-
itre si plU dlhtlih'l surt l' tlu
] i'ts It-t' I'dir sse appro-
!nrir dh P('ouvir central a


L. I; ',SiOt:l I!;:ROIQUI:
;:' 2 l l'.2 C t i'thistlol: '
': it I ', c' llinO'l ilt'ts 5i(.
; 0 -' (. i lat vei'.t' de a1
cita .slropli t' de 1915. Tout. y
" ts d(i crl t itll iii 'its:;,n ,i t i
o( Lh' it'Isr '(t' t;!I
(],11l iw Is ll', I ('

ii i (i'lil ;; i i' i(' [i't s i -i ;
(ill a la 11! de:. ilus nsC
A. C.


MERCREDI 18 AVRIL 1979
Ption Vllle sur ) A Nl]lr aC'T A T
vsft VCA RNET SOCIALT


une mauvalse
pente
( Sulte do la lbro Page) Messe de requiem


clutlance d'un public suns
passion et assez malgre
(400 11 500 spectateurs envi
roin n' tall point pour ar-
raiiinger ls choes,.

LES FORMATIONS
ALIGNEES
DON BOSCO
Buts : Joseph Monfort
Arncres : Jacques Geor-
ges, Duverger, Jean, Ambrol
so
Demis : Alcin, Byas, (Lor
mnius), Fleurizard
Avants : Adam, Pierre-
Louis, Velimat.
EXCELSIOR

Buts : Frantz Faustin
Arrieres :Winer Belhumer,
Brice, Delpbis, Nestor
Demis : Alexandre, Monu
ma iChalme), Chery (Pier
rei
Avants : Bertrand, Mer-
zier, Michel Frantz.
N. B.- Les reservistes de
l'Excelsior ont eu raison
(1-0) de ceux du Don Bosco
en lever de rideaux du
match de la i1re division.
2e DIVISION
La prochlaine reunion en
2e Division se tiendra ven-
dredi soir an Slade. 2 mat
ches au programme : a) 5
heures Les Tigres Flamen
co bi 6 h 15 : Prestige -
U.S.C.
ilundi soir le Bureau Fede
ral avait e: rcgistr6 in
match nul 0-)l entire St Louis
et Aspark eli une victoire
12-01 de Saturne aux de-
)pens dc Hi,talo. Elie Noel
ont mariju Ies 2 buts pour
les vainquqcirs.
BACARDI VIOLE'IJE
REMAIN SOIR
Une alfiche fort promet-
teuse dans la course vers le
litre merropoiitain: le cham
pionnat sortant face aux
ambitieux Diables Rouges
du Dr Coniile
On pre'voil rh-jh un fort
ci,ntinsienit de curieux au
S'adc Syilio Cator et une
p:r'tie chaudciment diputee
Au premier tour le V A C
a'.ait eu raison 12-I1 diffici
rii,.int dcs 3?uuge et Blanc.
Voyot;s voir.


L'Ambassadeur Musset
Pierro-J6rome et ses en-
fants, les families Chdru-
bin, Verrier et Pierre-Jdro-
me prient les parents, allies
et amis de blen vouloir ve
nir s'assocler a eux au course
d'une c61 bration eucharistt
que qui aura lieu dans la
chapelle de l'Archevtch. le
Vendredl 20 Avril courant
I sept heures du martin.
Ils auront ainsl 1'occasion
de deposer sur 1'autel les in
tensionss qu'lls auront for-
mulees pour 1'admission,
dans la Jdrusalem c6leste,
de l'ame de la trIs regret-
tee Violette Cherubin Pierre-
Jdrome, dec dde a J3rusa
lem, Israel, le Mardi 3 Avril
1979.
Avec leurs remerciements
anticipes.
Musset Pierre JEROME
4-0306
x x x x

Deces de M.
Benoit Joachim

Les pompes Funnbres Pa
ret Pierre Louis vous annon-
cent le d6ces survenu au
Mexique de Monsieur Be-
noit Joachim
A sa veuve nde HIlena Pia
v6, a sos enfants : Manuel
et Rglina Joachim, ses pMre
et mere : Monsieur et Mada
me Brenard Joachim, ses frm
res et soeurs : Augustm Dum
bar et Madame nde Aline
Joachim, Joseph Rodrigue et
Madame nee Claire Joa -
chim, Ingenieur Jacques Joa
chim et Madame, Docteur S6
bastion Joachim et Madame
Venix Joachim et Madame,
Guy Joachim et Madame, Ma
demoiselle Paula Joachim,
a ses neveux et nieces, cou-
sins et cousins, aux family
les Joachim, Piave, Dumbar,
Rodrigue, Joseph, Jean-Bap-
tiste Theodore, Bordes, Pier
re-Jerome, St. Victor, Du-
rand, Jean-Joseph, Smith,
Blaise, Mathurin, Bien-Ai -
me, Prudhomme, Charles-
Pierre, a tous les autres pa
rents et allies nous adres-
sons nos vives sympathies.
Les obseques seront chan
tees le Jeudi 19 Avril b 8
heures du martin en 1 Eglise


Kinam' Hotel

SUR IA PLACE DE PETION-VILLE. RUE LAMARRE

PHONE 7-0462 P.0 BOX 126


ANNOUNCE


Sa reouverture

V ES PRIX, TOUJOURS TRES ABORDABLES DE-

MEURENT DANS LES $ 10 00 ET 12.00 AVEC PETIT

IDEJEUINER AIR CONDITIONNE PISCINE.


t///// |


du Bacrd-Coeur de Turgeau
Le convoy parttra du salon
fun6raire de 1 entreprise.
L'inhumation so fera a Oua
naminthe.
184



DUces de KM
Jeanty Jean Pierre
Les Pompes Fun6bres Pa
ret Pierre-Louis vous annon
cent le d6ecs de Monsieur
Jeanty Jean-Pierre.

A sa veuve nee Angelina
Gray, ses enfants Marcel et
Laura Bazile, ses frlre, soeur
beaux-freres et belle soeur:
Jeanlus Bazile, Monsieur et
Madame Andre Guerivil La
roy et Sainte Gray, ses ne
veux et nikces, cousins et
cousins. Aux families Jean
Pierre. Bazile, Gray, Gueri
vil. Mondesir, Cantave. Souf
frant. Estiverne. Raymond.
Jean-Louis. Michel. Sdrant,
Fortin, Chrispin, Arnold, a
tous les autres parents et
allies nous adressons nos vi
ves sympathies

Los obsklues seront celb
brdes le Jeudi 19 Avril a 4
heures p. m. en 1 Eilise Da
roissiale de la Croix des
Bouauets 184
X X x x

Deces de Mine
Lumena Jean
Francois

Les Pomnes Funebres Pa
ret-Pierre-Louis vous annon
cent le dices survenu a la
Rue Faustin ler de Madame
Lumena Jean-Francois.

A ses enfants : Madame
Marie Therese Pardovany,
Bloncourt Louis et Madame
nee Madeleine Isaac, Pierre
Dupervil et Madame: Yvon
Jean-Frangois et Madame. a
ses soeur et freres : Car-
men Jean-Francois. Iris. Lu
cie et Isma Jean- Francois,
Esther Bijoux Jn. Frangois.
Julio Julmeus et Madame
nee Elazie Jean Franoqnis.
Dieudonne Jean-Franqois, a.
Marcel Isaac, h ses petits-
enfants : Michel Pardovany
et Madame Luc Pamphile et
Madame, Jacques Jean-Fran
Cois, Jean Robert. Keller.
Gilberte et Rachelle Louis.
Kettly. Gerda, Coney, San-
dra, Nancy, et Pierrot Du-
pervil Mireille Ricot, Getto
et Frantz Jean Francois..
ses cousins : Camille Pari-
nis et Madame, Erie Parinii.
et Madame, a ses neveux et
nieces tant en Haiti Qua 1'e
stranger. Aux families Jean
Frangois, Pardovany, Louis
Dupervil, Isaac, Vielot. Parn
phile, Bijoux, Charles, Pa
rinis, Ricot, Marcelin. Fran
coiS. Pierrot. Wiener, Gar-
nier, Leveque Remy, Nicolas.
Genes, Jiliiieus, 1 tous les
autres parents et iallihs. nois
adressons nos vives synssi.
this.
Les obsi'lues serollt cele-
brees le Sanumdi 21 Avril a
4 heures p. m en 1 Else n du
Sacre-Cocur de Turgcau Le
convoi partira (du salon ;o
ndralre de 1 entreprise
181

xxxx

Deces de Mme
Laurence Moise
Les Pompes Funebres Pa
ret Pierre-Louis vous annon
cent le deces de Madame
Laurence Moise.
A ses freres et soeurs :
Madame Duvilia St- Preux,
Monsieur Miltiade St-Preux,
Monsieur Sony Duverger, a
Monsieur Belmont Theodore,
a Monsieur Carold Botrau et
famille; a ses ncveux et nie
ces : Monsieur le Major Fe
nelon Guerrier et Madame,
Monsieur et Madame Sorel
St. Preux, Monsieur et Ma-
dame Domingo Theronier,
Monsieur et Madame Wind
sor St-Preux, Monsieur et
Madame Leonel Morose, Ma
dame Fernand Laguerre, M
et Madame Francois Laguer
re, Monsieur et Madame Ed
ner Dorismond. Aux family
les St. Preux, Moise, Guer-
rier, Grlgoire, Jean Louis,
Basquin, Laguerre, Deler-
me, a tous les autres pa -
rents et allies, MM nous a
dressons nos vives sympa -
thies.
Les obslques seront cdld-
brles le Vendredi 20 Avril a
4 heures P M en 1 Eglise St
Paul. Le convoi partira du
Salon funeraire de 1'entre-
prise a la Rue du Centre.
184
xxxx

Deces du _eune
Pierre Michel
Mercier dit Maxo

Pax Villa announce le de-
ces survenu le 14 Avril 79
a 1 Hdpital de 1 Universite
d'Etat du Jeune Pierre Mi-
chel Mercier dit Maxo.


En cette p6nible circons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste prlsentent leurs


sympathies a sa Mere Mada
me Anitu Mercier, & ses
Grand'Parents, Madame Cha
lisma Bellegarde, Monsieur
Alcindor Mercier, a ses
soeurs Eveline et Marie
Maud Bijole, a ses Oncles
et Tantes, cousins et cousi-
nes. Aux families : Mercier,
Lachaud, Laurore, Andr6, Bel
legarde. Bijole, et a tous les
autres parents et allies 6
prouv6s par ce deuil.

Les funerailles du Jeune
Pierre Michel Mercier dit
Maxo' seront chantdes le
Jeudi 19 Avril en 1Eglise
Ste Anne.
Le convoi partira de Pax
Villa Champ de Mars.oft la
depouille mortelle sera expo
see des 2 heures. 184

X X X X

Deces de Soeur
Choisimene Louis
Pax Villa announce le d6-
ces survenu le Jeudi 12 Avril
I 1 Hopital de 1 Universite
d'htat d qHati apres une Ion
gue maladie courageusement
supported, de Soeur Choisi
menie Louis. (

En cette penible circons-
tance Pax Villa et Le Nou-
velliste presentent leurs
sympathies a Monsieur Or-
lord Jucrakhan, a ses cn-
fants David, Daniel, Mary,
Samuel, Jucrakhan. ses.
petils esfalnts Edward, Jholl
son, Gandhi, Rinon, Sam -
my Abd-ul, Georges, Jawa,
J( fferson, Mary Anderson,
Carine Juerakhaii, a sos lne
veux ert nieces Roguer Sabin,
Moses Budho, Francine Bu
dho, Cumy Louis, Sibrun Li
ma, Elie et Moise Pierre,
Francine Budho, Andrea
DaDhnis, Maud et Lichine
Budho, Marguerite et Dion
bul Smith actuellement a
New York, Ghislaine Char-
les. Renold Bazile, Carole
et Freda Pierre, a ses belles
,.lles : Irma Sully, Marie
Pressage. JEcqueline Bretou
actuellement aux USA. Aux
families : Louis, Juerakhan,
Sabin, Daphnis, Budho, Ro
bert, Joseph, Smith, Pierre,
Sully, Pressage, Bretou,
Charles, Pierre-Louis, La-
guerre, et a tous les autres
parents et allies eprouves
par ce deuil.

Les funerailies de Soeur
Choisimene Louis seront
chantees le Jeudi 12 Avr,1 a
a heuires P. aM. enll 1 Eglise
Baptiste Rue de la Reunion
o0 la depouille mortel l se
ra expose des 2 heures
184

x x x

Avis Matrimonial
Je soussignc, Doininique .o
sepi, demeurant et doni'ilie
a Port-au-Prince, avise le
public en general el le comi
merce en particulier qute je
ne suis plus responsible des
actes et actions de mon epou
so nre Jilucia St. Aubin pour
cause d incoimpatibilite de
(Caractere, en attendant
qu'une action en divorce soil
intentee centre elle.
Port-au-Prince, ce 18 Avril
1979
Dominique JOSEPH 181i



Avis de Divorce
A TOUS CEUX QUE LA
PRESENT INTERESSE

I1 cst fait savoir que par
jugement du Tribunal Civil
de Port-au-Prince date du
26 Janvier 1979 passe en for
ce de Chose Souverainement
Jugee, a etc admis et pro-
nonce la dissolution des
liens matrimoniaux ayant
exsate entire les epoux Del
va Tropnas, la femme nee
Marie Cerieuse Pierre. Les
formalities legales remplies,
l'Officler de 1 Etat Civil de
Port-au-Prince, Section Sud,
a transcrit le dispositi.f du
dit Jugement dans ses regis
tires y relatlfs conformement
a la loi.
Port-au-Prince, ce 16 Avr1l
1979
Mercin RIVIERE, Avocat



Avis de Divorce
A TOUS CEUX QUE LA
PRESENT INTERESSE
Le Tribunal Civil Ge Port
au-Prince. par jugement du
24 Novembre 1978, a admis,
et prononce la dissolution
des liens matrimoniaiiux
ayant exists entire les epoux
Josue Sylvestre, la femme
nee Marcelle Altagr ce Ma
rie-Thirlse Lemaistre. Les
formalitas 1Sgales replies,
1 Officer de 1 Etat- Civil de
Port-au-Prince, Section Sud,
a transcrit dans ses regis -
tres le dispositif du dit juge
ment.

Port-au-Prince, ce 16 Avril


1979
Mercin RIVIERE, Avocat


I ` t---` -;*`- -- -`-"- -- it :~---~. ~ .i-:"i'" i-`'dB"i"";' iaC r;i~:-~ ~r .- :Il----x$ ~r~ s*,i-~l~;~r~------~----~--;~~-;ii--- ~ :s t:l --


AiALS&AWAft 2


nalti 1r -l k^V1VltO iJ






MECEI il AVtIL ll4'-1) FLOE---- 7-----~-~~


De l'immigration illegale haitienne


(Nlihti (11, 111iUlve i lg14444

*1 f) tiie' koini (I 4ii'. I"Iit I m III,,1

t-oSoil i It.1 N141 1111i1cu1t 1

41114 (iiti 11111114,1 il (11- 1 '1(11 111


'4ii .lI (i thil44 ot IV

I i I -1 ti v,, it p Itrt'
I I V '4' t1 11 aitill S. I iii Is


L it la C 1re pa4 ge4

. 4 '4 ; 4 4441 2'4 i1i44tl4' 114 1 4i4
'], i (:' i :,d'i.(s i s s 4 1 ill o
4; ,.. l i:r4:.i. t s 4 io4 4 :i4-,t,_




4I44 ..' .t n ')y Ii n s 4,
4 4. t \ ,siel''i4 il 0' l-4 4
6 f 4 ; (" .il l I' 1r11,4i
I 4,' 4 n i i"i'0 ivo



*' .( :1 ii 0' i i i4'4 4 4
S'' l i. I 14 ( 1'i *i *'r .

.4. 4. 4 i n d"m, ur/ n 1,4

I, t i : :( ..r Ii'" ,4 '4(
4, t .i- 0i 4.< 4 4i'i:l 1, 0
tii / !' 4't I'- 119.11 '


I' t 4 ,. :- d P 4






C 44,44' '

44 '4 li" .
44 4" ',4 'i'n c '. 4
4, f 944.44' 1oran-
'41 :. ', c



17 t+ ,enspn noer
1 '4 ,de 1: % '-I'


I lulllevs" h'lii dI s Iliio'.-
tions lit i I ripillnse' c";
Iliffi'lic i (IrIoniv'r toil ( td


Ill tI P lle A114SII0Nl 4STIIA lit'

il desi itn i ri n ti'm iis Il'.l -

li I s; I obilst.de dc l nul-
pillhaid.nm; deIa Ii in:ilu-
Ir.lipl; iii In piurcs1 t'' I'
i n1Inl p.irfal de i lr',)I \i
ti., 1s fonl Itrrop l'enl.li ,
in1c di-lit recelinlenit qucl-
qu lli qlil n111 lc 1en f'ait rki-
re ; il lifant (Ilil' Irs r .*'t ;i-
l'. Qullel' eniiiCle; ; i' n-


v:ul,.s. I1 (t'' hous4 a.imt, ot (IL '
souL1IvPnlt cOci(s-Vi tnIgncldI ^
a soni Lour iUl opI.lnutmea Col
tlai ux !ax ',l r dl:o a il
04 ot e4 Io lllurt, 4 1 \' ;I. ,1 I
't. Nm s ;alnit' o'it s fllcct'i,

\all, (iw l v] rl p; ".t If(' l ; l
Ia dI 1 1 4 :.h' 4 1 4141
Hai l Itt em .n .,I I, (it
p1ie L i pI :, il (.r t .
ltes. Cl' .ndivd is n1 1 W ,;44 'Illll' l
par c,'Ille li't r (ii' e,4 llm l t'
leur" .renom1 do' 4n0i'l n 44114'
srOncerO mus'c i s11 ,e! rp i-
bWo d' 1Ustifl 'r le' inlno oli0
d'onmot''on que no:11,:s atliibue
1lun d st' Pe'e ci" l: N i'>rilu-
d' U1in' O3'st' d4 14 l. 4" i'l"4
culturelle grt'eC a la.I 1l114i
10 no0 I'eC lduo)il p ;s lo4in
sur le c'l'ier.in dul pI'ro, I i
la modicite dc nto< moyv.9
nous emnieche di d44mocra-
tiser d'ib)rd l:>11 tr'u .:,An.
C( 'e r '-"nier n 4;'. !' ',t f;'.;
si totalite de nos effort. on
I'outlrai O'. n rappi Ct ...,4 4 ,'s
vertulv I'ln don;nant 'aix Rens
mr'+ ,111, s 1 t ll .'. jon qu'il
suffirait de publier un de-
cret of4 1 lisnlI 1'uts.le, d',
Cruo!c' pr .ur dissiper l'igno-
rel44 4.,,s .mas.ses.


dla"t; itnoii r;'v'lca le pnOur
c'nfat l def' hn ilihlnutes; i da-
i.ilplilir!.; ie pir llk cs i'-
h ( l rna l m les hini l ',intl'i


ioir 1 Vl1in a nI'l l > ir I -;IM l



II 1,ns e 1c 'l l; 1'Y"nt rn1-4
hlus nuilll (SIa (i'l l n lu (:ii-
doli) kniti ,1 l i l tlr ls in n
iol nii -Nl d'i1:1r1 ; clv en prN o
I1 'l ; e niu ill'olurs trcav'il-
tIo1 C1 qtn lol refns" hior
I(:- do ,< rc, des imnmi:r;rints.
lib>iti n s lpir'i'e qul' cel l
m ite' trpl Ion ler faveur-
ti it [ niia'phlabehis4 mcal
elanris (;U ,'o 7; il'n : ou t tou -
"id 'r. 4i1 s'ada!pter: alve u-i-
ln incrv ';lleuse inlelligen-
(': ::[ s ,'ru(/ures des pays
F, re l ie. E< *e la; s:i's aiu
nlie aide officielle. Sauf de
rans exc'ptions. La sup-
pression des" entraves don't
il, so ,t I obiet pourrait
done t miver dnns ce fa'.t;
tine jrtslifrication siniff:sa !e.

)111:S' STRUCTIURIS
Ai)DEQATE'

micn s Lr; nowus nle chr-
'clieiA'is p.:s a tendorlir 104
1-e c' nI ci nc(e sur la oceso
'It' d'un proir 's'.s dc dcec
lipoiieei lc:it n Loaiil quii
ihnit: a v re I" i ticou-s indi's
pin,ail!e des a -utres aiaions
vi',.'u.''es: dernar-cr et s'ac-
cl 'rer -uffi,'aiTnineit pour
srFp, le: dp:iri's massifs
o'l re'-,ro'up -r; lun jour; Its
meir, hrie o d';pers"s de :la
gr tn:.e famnPe haitienne.
I :I c,.(dnce tde n-s iro;;rrs
a d'a llrurs tr:;p souiTert de '
c, esa4encee:l: ianlt; daO"
pertains cas; des perte', re-
grettables. ('ein sunnose !'
m6nagen'i, 't ve '.;ruc:urcs
ap pr'1,pr-.e;s. tne ctestionn
de t4're.4'.; rc'iiiogipatlion:
d'esr'rit de de&Pas,.ement;de
fonis. Toutes 'rc'ses ui e
se rhglent pa' d Illn coutp de
baguette magiqIue.


Loe m:nque de place nous ',e6mne dans dIe ii.wvs plus
contra n 4 44 r.sumpr a1nsi dh'.'elopp6s nu'Ia'o';: le-0 1d
1 >xcr-polonnelle contribution parts massifs: souvei't pour
Ch M.,:'ro Sixto a l epa- des raisons identinues: n
nui'ss 'm 1nt du Creole au mPannuent u-s oe mil'leri
m m (nt rft la riado annule d'l".,ent ,: de, Ch'lensdd"
]i. distance. Piar'.iuavens Pte nnt dTi
anitter leur p avs'. Plus de
Ern-is LOUIS 650 mille Cruguayeans out


alihnnionni,; diuriant vie dix
di,. *iirsO' iuln ('exs; ult11r tW 'l
toire iliin guere I')nll idi 'l'<
olimin la Suisse doe 'Amn'rl
iqe I l'.tinl. P1'lui dtie 800 mil
IC mI rili lati le cs ailliXt
Ve' ha ll (dos n ImoulllN) -
(i41(e>e0t 'iii' possible actiti el-
iii'ipiit |I ur sinstaller itux
I', 'ii 'lion Ip j lrton ls iiotli
ir ; 1rtAl 'lf-d ,hl lit U i Col tti-
vi].no, wIoS wrr!')s le Sca
(le Ide inpresquentilrt-
dc I 11:il t ie F ro tiS Vi i t l e -
c' o 'A b!e de sit popula-
tion local qui sc inele it
Sautres tiroipe's d Italien-;
),ilr s P -ibl er uilleurs; en-
ri'e de mieux uetre. 2
liillious de Franeais vivent
ci, ,Mriue; sais esprit de
ret,'nn' dlcinitif' dans la ine
re patrie. De, millicrs d'A
m ricaihr;: attirbs par I'o-
deur du parole; ont emigre
iau Prclhe et en Extreme
Orient. Alors que 80 mille
I'ortugais attendent leur vi
sa d entree au Quebec; par
(e oi'ils scat declares fran
cophonisoibles; 1.500 hai-
tlins djit francephones;
insalls a u Q lu c -
hir sans auicun Ceincouls
offIciel; s;n,. tnujours ins-
cri'" sur la laste (d. ibipor-
tl .-: ft r.'ont d'auire rc-
coiur' que l:i cliand( st tl .'i .

A la belle ioquc de dCanj-
da; Terre des UIommes; les
nvnifs:dtalions orzanis,'es
en iliti pour ct!tbrer I'Ex
po'i 6 pnrterent I ancien
('harir d'Affaires a.i. diu
Canada:; M. Atdre Polvih a
vopuer -'cvsc mots pronons-
c, 'i la Place duties N"aions
le Jiunr na tii'ia! d 'ati;
oir 'e Chrf de la dl'"-a-
1;-n l:i,'on, : Pr. L bert
.I,- 'erre .. <'H aiti est I'u
tie': Iae, I'iVs ,.Am riniiet
L ';e at partivper i ceplth

fa-if et 'rni'me s'l n'y en
' q 1it ( ''ii 4 S, 'l:; nnus a-
-ih ns 6t' eel ri-l.t. 9'1i paro
I'-: n'en dnutez pr-; Foot
ail'es drtit an ur'iPur de
toiu"s i (i na'i e ... a:
ron1 111 \mb 'ssadr1't Pot-
vin. 'tais oulquec sept :;ns
aprrs-celt-i-dire l'esn'o""
d un ouhli la dporiation
di't Ilaiticjts du Ou6bec al-
li: mtnnlrer; de faco' fort
h!''qucnitc: quele ('taS+ 'a
on ilitf lie ce souvenir
c'e-, (':,:,diens ,.


DS PROt.1jTS IMPR.O)UC
'I 11

lli'lioservailteir averti qul
unigitorc pis les vriales cnll
es. i (10hinltoleriance manlfes
Wte a ',6gatri des ItniiU-
ira ntfs haitiellc quii ont
Iouiltiint i it iiinnes drolts
lie les iaitres; it certain
(giar.rd tout ati moini; co0s4
/a:c sins ti lniiOcine lll ll I n-
pressment de certlails gout
Verinn'nii'its 6 trangers t jic-
ier de la poiodre aux yeux
des na'fs. lls echafaudent,
toutie ine series de projects
dolit Oin aippi-end souvent
I'.a'rrt au moment minme oil
ils dolvent altcindre; pour
etre productiEfs; leur vitesse
de croisi.re. Et lPon sait
tout aussi bWen que; mdme
dans les occasions oil la
bonne foi e'st maiifeste;des
millions injeetes daus une
economie non suffisamment
structure pour les utiliser
a bon escient; n'auront pas
la v'rtu d'apporter; dans
u, dbiliui immindiat; les re-
suliats recherches. Ne vain-
drail-il pas mieux; alors;
fa' ilitl les solutions stur
plla -": h oil des sl'ructures
dciJa amnagees et nulle-
iinl t miszes en dancer; pen
vrnt iiler its; immigrants
i s" tirer d'aff:iire; ein at-
tP'ndal.it (ue leurs pavs d'u-
rii.e; une flois le devclop-
per.nent vri.rtb element min.s
sur les ra'.;: les re-ucillent
a noul'eau. (in le sail b'en.
M"as on iroiuve prf-fer.ibh!
d il re c.'tILx !',ln on ne
desire pas Ii presence siur
la terre de r'fu'e : 're -
trez click vsurs et v its trr'ti
ve'rez t trlv.ailler gri.-e au,:
ina'nifiques projels (';;-
c(us pour vo'Eire bonlieur
(hez vous ou aux millions
que .ie v p;'.', pour votre
cinfort ai dcreters.

L'OPIP'1IF; D'EI'; EXPE'nT

I"': n, tre opinion gagne-
rai/l i s" re,,frvaer par d(s
ar-i ument d's 'u,, .minenl
s',ec'ali;ste ,in'ricain; i c'
li bre rueonoiiste Milton
Friedman; Pr;4' Nobel d'e-
conomn" en 197G. Ce qu il
dit (;e mmnig"ation mexi-
e':,- J -s re fragment ti-
r du B;llelin de Develop-
pement de I'OIA Fhvriqr
1239,; No. 2) et traidult de


l'espagnol; est valuable pour
tO ptltinoltenet ol iiumilgra-
liont dons son enilmbile,
LI article avail paru duns
Ia rcviue 'Tie Soholi)ban i-
it id (I crereprodultl ail bll
iclt. M. Friedian tdit coll
ilL Je le cito :
ulLes lEttts Unis avant 1.
914 avasent une inilnigra-
Lion colaple tcment libre;
oiiverte it toute personnel
e, measure de prendre une
embarcation et de s'tablir
sur cette terre. Etait-ce lit
une chose bonne olu nauvai
se? C est trLs difficile do
rencontrer queltlU'un qui di
rait que ci'tait mauvals.

Mais;sur un autre plan;
si chacun avait droit it use
parcelle ... encore que ce
soil une petite parcelle;
l'immigratioh libre devien-
drait alors une affaire qu
mettrait tout le monde au
mcme niv.eau. I1 est cer-
tain que j'exagere. La sitila
tion ne seralt nas exacte-
ni't hainsi; nimas a peu
prisi).
c.Voyez par example; le
cas p ile,: ; immediate
ei p.ratiqLle tiis immigrants
ill:e6aux me- :cains. Limmi
oration mex'caine sur laI
frontiere est bonne. Elle est
i) nne pour les illei'aux !
ir-"ine Dour les eitoyeos des
itats U.nis; mais si elle est
ioonne: c'est parce qu'elle
tst illg 0ale .


iC'est un int6ressant p:t-
radoxe, Si on la, 16gallse;
tle cease d'etre binne. P'our
qu'llc est tilloialo; celix
.lloi? parce que; par le, lfai
q1ul immnigrelit n'Gut pal'
droll it I'assistance social;
it la s6cturit6 social et it
tous les nombreux lih6nefi-
ccs que nous tirons de la
l)(ur:;e droite et que nous
placons dans la gauche.
Comnme ils ni'd t p.Is Ce
droits; IL4 irAn' ;raists trou
vent du travail. Ils accep-
tent des "n'l0>lo ;.;:e in
majority des r6esder-- s dol
ce pays rejettent. Pour is
patrons; ce' sont des tra-
ovaililurs don't la categories
n'est pas courante- ils tra-
vaillent dur; ils travaillent
bien et evidemment leur
situation est bien meilleure
qu avanti,

(Si nous voul- s 0ivoir ce
que prfbrfent leu ; ens; la
maniere la I his siire est
d'cbserver o- qu'ilsr font de
llur's nieds "' sans d u'fe c.
qu'ils font do' letrs bras: Iq
Ir rsen; la frontier it
pied ou die teule auil're fa-
con... p \ir 'nill'rs ou par.
fois n-r m!linnsi.
1, imminiration illitIale
est fas"inante; parce qu'el-
le p-noive o)n seulement
ma thlse principal nul
montre comment sont lies
les divers aspects de ia IF-
berte; comment sont inte-


Kgrls les disposilotis overr
neinentiales sur I it; stance
et les regiLments i.'nlmi-
grattio et d'aimtrcn activi-
tUs; malhs aussi clte revele
quelque chlse de trbs illffli
rent: continent les mauval-
scs lois r-ndent ill6gaux
les actes : cialement avan-
tageux el pour cette rai-
son; conl huent a altrer
lit inorail 1a en gr6nralt
(Milton I 'ledman; fin de
uitationt).

Cnilke' immigration hai
tiehne, iegale est-elle aus
si: source de profits consi-
derables et salws contrepar'
ties pour les gens et les servi
ces organi'ss at Pext6rieur
pour en benifieier; ,il se-
rait avantageux qu'un jour;
lorsque les droits de I'hom-
me seront elargis et ne fe
ront l'objet d'aucune faus-
se manoeuvre; les haitiens;
,rr's avoir fait le calcul
deqs bnvifices directs perdus
0d" fait de immigration
S e :ux mau'" lises lois,
d"nt parole M. Friedman;
riclament le pavement des
arrieris speciaux. Je suis
5sr que: par e I trait de
g6era(it grratuite don't its
n t ceutumiers a I'iard
lies ailtres: ils mettront a
la disposition des d'imunis
de la terre; les valcurs fan
t'stiques oui leur aurot
&4i ainsi rembhourshes.
Toussaint DESROSIEoRS


D1)"EvCOR-w-hAMA

LeNo I dmiis la 4caation .ng~ieure~




TV f-ANY- 19 Pouscec TV RCA 19 FocF

1T U F AB 197 W




$320.00



OUELT ORANIA2439 LALUITEl.'


0hfque seine, un DC-8

CA ir Canada quiteFPer;au-Prince


a dles^3inati M de Montreal.

*ir Cunadoa est a seule lige eruenne

a Orir ce service sauS scale.


Nous sommos los seuls a relier Port .u-Prince a Montreal sans scale.
Aucun vis3 deo transit n est ainsi neco sa c-l
A partir do Montreal, un choix do corresrp,)rniances vous os,,I propose on direction
de 30 vill Is caradionncs

Aus",16t1 install" a bord, vous avoz droil aux sons attentifs et amicaux des membres

di notre equip-_gr
Vous pouvoz m6me faire de bonnes affaires dans notre boutique hors-taxe.
Notre personnel de bord est bilingue. II parole aussi bien le frangais que I'anglais.
Et pour vous rendre les choses encore plus faciles, nous vous proposons un tarif
excursion de 21 jours: votre billet aller/ retour ne vous codtera que $353.00 r*.
Vous I'avez compris. Une seule compagnie aerienne vous emmene a Montreal
a la maniere d'AIR CANADA. Sans escale!
Adoptez la fagon la plus simple de visitor le Canada... AIR CANADA


AIR CANADA

* II y a quelques restrictions a I'application de ce tariff
Aopelez-nous au 6-0441142 ou contacted votre agent de voyages
pour plus de details.


Mlaurite Sixtoi



le creole et la radio


"Os


0


-0--l os-"


PI.(3E 7


i


..~~:~ ~.;;.... ~


_~~ ..~....... ..,; --I--c--- '


MdERCRIEDI III AVrRIL 1919O


h>. "N.


' ,I. ,, ,. "









PAGE 8
5'. q


MERCREDI 18 AVR\L 1970


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (an permanence) 6 heures 30 et 8 heures '1

CE SOIR


- $ 1.50 et 2.00

La Carapate

0

Communique


it' llsepartemenll de 1'Agrl
tllri'e, cls Ressources Nia-
hiielles e., du L evehlolpI -
1 t11- R1 ur11 al nllioric le pu-
ilc on gellneral et el partly
ti ll'l, L. s proprilei al're de


I wl i i prices ei l l urnis-


. i l' iN ratlion de ees
ra1t' i'iCii 'lx da llis' I be:i t es
fl. rli ores e." Ih:'amell'.-
ll' 1 111I 'c'd' i'. 'ioll it ii-
riIl it 1 :Ir~lhle 131 du code
I(t:i; Frliil s Du\all.'r en
V\'11'.1 lr


II est demanded aux auto
rites civiles e; militaires tie
peter aide, assistance et
main fort- a F'executiion de
ce present colnmuiiniqUe.
DARNDI R



AVIS

On trouvera Ia zieme edi
tion de l'ouvrage ,iCulture,
Civilisation et DJveloppe
ment de Me. Achille Aristi-
de dans totes les libraries
de la capital et de Petion-
Ville.


Position Open


PRODUCTION MANAGER

ASSISTANT PRODUCTION

MANAGER



WE NEED TALEN'1LD INDIVIIDlAL WiXiI l';0-

VENT RECORD 1'OR LARGE SEWING PLAN'1.

DCFTY INCLUDES LABOR PLANNING. QUALITY

CONTROL AND SHIPPING.


GOOD OPPORTUNITY FOR RIGHT PERSON.


SEND CURRICULUM AND SALARY DESIRED.


TO P. Q. BO X75


PORT-AU-PRINCE


kocccecc< Oa"s////sc/s..scc/oc//s/5////5&3//c<&'s


SALLE II $ 1.50 et 2.00

Au non du Pape Roi


La situation au Nicaragua


MANAGUA, (AFP)
L'armde N.caraguayenne
a tie nouveau port.e un coup
severe aux SatdilnisLe.; en
tlantL mardi quatre de leura
princlpajx cheis oe file et
dciux auilres gierillenro; dans
la ville de Le,,. a 90 !lil. i a
I GuestI di Managua
iL s 'lbi i' (l Iront de
Libialiii, 1nale ont 4te
surprise dans one mason au
Inoment ou, croit-on savoir,
ils organiaaient une novel
le offensive des gudrilleros
dans la region de Leon.
Parmi les victinmes figu -
rent la jeune Dora Maria
Ti llez. 22 ails. qui ei Aout
1978 availt i 1'.rtieip aux co
the's du ce;lt.)i ccrni.an -
dant a la prise du Palais Natio-
nal de Managua. Edgar Ar-
gucllo, qui avail dirige en
Decembre 1974 un assault cou
ronne de success coltre la re
,siderince d'uln des Ministres
dill President Anasta -
slit Somoza, et Oscar Perez
Casair, qui etait consider
coimmei un des plus impor -
anis aects du Sandinisme
a Managua.
Ce i nuoivceai llcesa de lat
G:alde Nationale est dsurve-
lii i(ua!re ours apres la pri
.S ilx Sandinistes de la vii
lr d Esteli, a 150 kilonmetrcs
au Nord de Managua, et
moinsis de 24 heures apres le
retour des Etats-Unis dIa Pr
sidint Somnoza.
D'autre part. le response
ble Nicaraciuayen de la com
mission Internationile des
droits liumains. Monsieur
Jose Esteban Gonzalez. a de
nlonce mardi a Managua. au
ours d une conlilerence de
press iiune escalade de la
repressioil uIt't xerce la dic
nature dii President Somo-
za,. Selon lui. le noilbre
dattteintes aux droils hu -
mains endant lr p renier
trimt esire de cc tie annsee
.*"at eleven a (G32 dans la


SONY : CASSETTES "HAUTE LONGEVITE"
(I herch'onurr, chr'/ '.ony
W'ont larKrit "i, ( ( Iin r i h, -


seule vi.lle de Managua, don't
plus de 500 personnel arrow
tees par la garde national,
101 disparues et 19 tuees.
sNous voulons protester
devant le monde entier au
nom des victims des jeu-
nes, des vielllards, des en-
fants et des femmes inno-
cents de la violence qui
savit dans le pays, a ddcla
re Monsieur Gonzalez.


Products
pharmaceutiques
Accusations
d'un Savant centre
les Laboratoires

KYOTO iAF'i,
Les Laboratoires pharma-
Ccutiques internationaux
ont tendance passer sous
silence les centre indica-
tions ou dangers de ckur.
products pour n'en soulign..-
que les sculs merits, lors
qu'ils sont destines aux pay,
en developpeiemnt, a alir-
me mercredi a Kyoto un
savant americipn.

Le Dr Milton Silverman,
de l'Universite de Californie,
qui participe actuellement h
Kyoto las couiterence inter
national sui les melaits
des medicaimeitis, est parve
e nu a ecite conclusion apres
I etude approlondie de la
LiUlteratUre promotionnel-
le de quelque 40 medica-
ments vendus oar 23 Socie
tes Multinationates implan-
tees aux Etats Unis, eni Fran
ce., en Suisse et en RFA.

Cetta etude, asliame le
Dr Silverman montre que
lorsque ces sociA.tCs vendent
un product aux Etats Unis,
ou existe ei, ce domain une
stricte legislation, elles no
mettent jamais de signaler
avec lorce details sea con-
tre indications dventuelles
Par centre. a observe le Dr
Silverman. le mime produit
lorsqu il est destine a. des
p,ys di'Alerique Latine ou 0
tout autre pays dtu tiers
nionde volt se.s imerites gran
cement exageres tandis que I
I un minimise iqullanlod on i
in lot's passe p:s sous silen-
ce' s' s inconllve iellnts. v
Unre tell plalique pent,
ient'r;.liier ipour les paticlis i
COrie, rlln. di.t ssoufirance- e
initiles ei meme la mort
arl'l e le 'Dr Silvernlan. qu c
.l- 'se l P' in i.'l'iene tres as, t ,
iieux et repanlu travel.,
Itut le tiers monde.


Volcan : anxiete
apres la nouvelle
eruption de la
Soufriere

KINGSTOWN (A-FP)
La population de Ile St
Vincent (90.000 personnes)I
surveille avec anxiete, mern
credi, l'evolution du volcano
de la soufriere, situd dans
le Nord d Ille antillaise,
don't la violence eruption de
mardi martin faith craindre
le pire aux autorites de File.
Le pire n'est pas encore
passe, estime-L-on en effect
de source offieielle, en attend
Cant les provisions pour les
72 heures 'a venir des vulca
nolugues strangers presents
dans Ile. qui se sont reu-
Tiis mercrcdi matin.
La soufriere 1.350 metres
d'altitudei a project mardi
martin des cendres et des
,"a.cs rocheux a une hau-
teur de 10.000 metres d'alti
tude. Cette eruption a dted
accompagnee d2 tris forts
grondements et d'6clairs,
provoquds par la combustion
dans l'air de gaz dchapds
du cratere.


SALLE III $ 2.00

La Raison d'Etat


CHILI :
INTERVENTION DE
L'EGLISE AUPRES DE LA
COUR SUPREME

SANTIAGO -- (AFP)
L'Eglise Catholique chilien-
ne est inttrvenue mardi au
pres de la Cour Supreme
de Justice pour qu'cle exi-
ge des services de s6curite
le respect des formalities
legales relatives a l'arresta
tion des personnel; a-t-on
appris a Santiago.
Le Vicaire G6neral de
Santiago et Vicaire de lAs-
sociation de aLa solidarity
(qui s'occupe de' la situa-
tion des families des dete-
nus politiques); Juan de
Castro; a fait cette demaii
de dans un document de
28 pages adress6 au Prisi-
dent de la Haute Cour chi-
lienne; M. Israel Borquez;
pour au'il statue en la ma-
tiere.



BOLIVIE :
L'EX PRESIDENT BANZER
CANDIDATE AUX
PROCHAINES
ELECTIONS GENERALS

LA PAZ -- (AFP)
Lancien Pr sidcnt Hugo
Banzer a announce mardi
dans une conference de
press sa candidature a la
presidency de la Republi-
que bolivienne lors des 6lec
tions generals du premier.
Juillet.
Le G6nedral Banzer etait
devenu president de la Re-
publique en 1971 grace a


IRAN :
Arrivee de
l'Avatollah
Taleuhani a Nom

TEHERAN. (AFP)
L'Ayatollah Mahmoud Ta
leghant est arrive Mercredi
soi.r a Qom. a 150 kilometres
au Sud de Teharan, of il de
vait rencontrer 1 Ayatollahi
Ruhollahl Khonmeiny. a an-
nonce la radio Iranienne.
L 'Ayatollah Taleghani a
vait disparu depuis Vendredi
i la suie de 1 arrestatiion la
'ille de deux de ses lils
't de sa Bru.
La radio a d'autre part in
liquCd qu ueles mani.es.ta -
ions. lnotamnent. de Lycrens
't d'etudiants en laveur de
I Ayatollah Taletihani a
v'aient continue Mercredi.


un coup d'Etat contre le
General President Juan
Jose Torres; puis; apres 7
ans d'une pr6sidence mar-
quee d'autoritarisme sclon
certain observateurs: il a-
vait et6 lui-m6me chassd
du pouvoir en juillet 1978
par un soulevement militai
re dirige par son ex-Minis
tre de l'Interieur: le Gene
ral Juan Pereda.
Le General Banzer, ia oui
les observateurs donnent
peu de chances de reussi-
te; sera soutenu par le par
ti qu'il a fond6 il y a six
semaines avec l'appui de
groups de droite et de
centre-droite; 1'eaction dc-
mocratique nationalistem.



NICARAGUA :
Bilan des violence
selon un membre
de la Commission
des Droits de
l'Homme

MANAGUA (AFP)
Cent une personnel oi,
kte portees disparues a Ma
nagua de janvier A Mar:
1979; cinq cents ont etd
captures par la Garde Na
tionale et dix-neuf autres
ont peri de mort violette
a declare mardi i Mana
gua le responsible local di
la Commission Internationa
le des droits de Ihomme;
M. Jose Esteban Gonzalez.
Lors d'une confre,,ce de
press sur les atteites aux
droits de l'homme; M. Gon
zalez a denounce ila violen-
ce qui empire au Nicara-
gua; et don't sont 'ictimes
ties jeunes; des vieillards;
de.s enfants et des femmes
ininocentsi).

II a rcoidamne le iton
triomplanit des communi
ques tant couvernemenlaiu,
que du ((Front Sandiniste
de Liberation Natiooale)i a-
pres la prise d'Esteli 150
km au Nord de Managua)
par les sandinistes; il y a
une semaine; et sa reprise
par les forces couvernemen
tales samedi dernier.

M. Gonzalez a announce
que la section ide Los Ange
les de la commission avail
fait don de 250.000 dollars
pour la construction au
Honduras d'un hospital des-
tine aux refugies idu Nicara
gua.


Yves Griosel,

Grand Conkerencier Cineaste

de Langue Francaise

PRESENT SON FILM

(,LES ILES GRECQUES) (RHODES ET SON CO-

LOSSE, KOS ET LE TEMPLE D'ESCULAPE, PATMOS

OU ST-JEAN ECRIVIT L'APOCALYPSE, ETC).


tfUDITORIUM DE L'INSTITUT

FRANCAIS

Vendredi 20 avril 1979

ENTREE 16 h. 30 SCOLAIRE : Gdes. 3.00

20 h. ADULTES : Gdps. 15.00

PENDANT L'ENTR'ACTE YVES GRIOSEL DEDI-

CACERA SON OUVRAGE :,

o a bc~cz~? l~z


~~co~oo~ -- -


SContre routes douleurs

Gtiout es


SALLE IV $ 1.50

Connection Chinoise


declare le Procureur.- I1 n'y
a pas de raisons de les ju-
ger au Chili; non plus; car
il n'y a pas de preuves suf
fisantes>.

Les trois militaires sont
datenus depuis neuf mois
dats un hospital de Santia-
go du Chili. Leur culpabili
te avail ete denoncee par
'americait, Michael Townley
qui avail reconnu avoir pla
ce la bombe sous le vehicu
le d'Orlando Letelier. Les
Etats Unis avaient deman-
de 1'extradition des trois
chiliecs; en vertu d'un ac
cord d'extradition etre les
deux pays datant de 1902.
La rerommandation du
Procureur sera examine
par le President de la
('our Supreme qui devra
rendre mon avis dans les 5
jours. La chambre d accusa
tion adoptera esuite uce
decision definitive.
x x


s PARIS -- AFPi
6 Le. cinq pays membre
d du Pact- Andiln 'Bulise. C(
S lonible. Equateur. Perou e
Venezuela i. apres avoir rec
lise eni dtx an,. estiment-
e i1s. leur inegiratiion econo
miique. veulent maintenan'
sortir de leur isolement coi
tinental.

Les cinq chefs d'Etat des
pays membres de cet.e or-
ganilsa'on latino-america
ne celwbrtr'ropt le dixieme
anlnive.za;s-e de leur assocla
tion lors d'lnie 5conlerence
au sommet qu'ils doivent t,-
nr 1,t 2'6 .ai prochain a Car
thagene. ,'n Colombbe.
Leu's travau'x doiven' e-
tre notammeni consacresr
I1 6tde d un pilanc d'acton
conl i0:"1'' i* h't l n'r .rm ',.t-
tIa't de or'i:" de huir ca-
d('e conlien a, a: i move
cl'un- ofll'nsive commi''rciale
v rs leas lutres pays de l'he
inisihe're noeidental. et verst
ceux d'Europe et d'Asie.

iLe "l ;ie' .A!i(dln oil Ac-'
cI'd dI C 'ii:rh l a ctie
s 'iw 'Ie it' 21 I'tl t t'1969., intie
il' Bahiv.I. le hill, lat ii t
bihe s til ]c'll' t. 'l le P'erou

ecollomIliqu. de (''sp~t~ s, :,I-
Ilt:, I i tl II. tl-Pla iu Ali
dmll ti( -a ni,.I,, :[ In qui a (Imll
ni s ( ln !)(,II I t ]t' i ,,

Ire en Il 1!) :1 l l',' Chli 1 ai
quiltte ('in 1976
Cet accord ir"eovaitl rin
cipalement l'etabliss -ment :
xxx

COLOMBIE .
LAA iUERILLA MA
BOGOTA ':Al P
Une graL.nu parties des mil
hers d ,rtes Iat nobCes par
le M-19t lMulvement du
91 A.vrni Lu ct c Ii de Ialn
niee cilis tilnu e:.i rnes co-
lonbicitU.e a ete envoyee
aUx ,,alidinisse. dull Nicara
gua. outt oaillle tniardi des
guerileros urbais du viM-19
qui on cc.p n p il journal
de Call tiid dte la Colom'
bie,.
Le Uhcl Cau Commando, u
ne femnie guerillero degui
see en religieu"e. a faith ceta
te revelation L des emplo-
yes du Journal -El Caleno,>.
Elle a altirm' que les servi
ces st-'cleI colomnbiens n'a-
vaient rtcupere quune par
tie des armes voiees a lar-
mee.
Les guierileios colombiens
ont lance ainst un nouveau
defi aux foi ces de 1'ordre
en occup'.int 1,ei dant plu-
sicurs hlu't s -e journal et
en , clers ia Umbo, petite localite
au Nord de Bogota.
Ces deux operations ont
ete exceutees, a moins de
48 heures d'intervalle, dans
le meilleur styXc de la gue-
rilla par le son nom de electionn presi-
dentielle du l Avril 1970.
date a laquelle 11 affirmed
que la victuire a etde volee)>
au people) et par les armies rdvjlutionnaires de
,Colombiea (Fare Pro So
vi6tiques), qui ont abattu
les deux agents apres avoir
occupy le poste de police du
village.
Selon les experts, ces deux
nouvelles cpdrations sem-


11 d line iun.iun di,-llte
s re avant 1980. et de, Ii',f,
o communst a i 1imo,'ta' ion.
2 d Lin r,-''timn tunl.tintll
a pour les investissnaeni:, e-
t rangers.
-
t 3' d'un development
L industrial concert leir per
me:tant d etabl.r une c vi-
sion du travail.
S Les exp rti cont.'. "ento
que cette a .ociaton cn;i'i
i tue u une orga,-a.a'.on i pra
S nanato al a t a it at'- 1 a,1
. tore e n't con .-l 'ttni;."e .-
yant a e,'Ir dexper;ence
niiuvelle d,'i eFraion eco.ito
ii adaet cint. r 'toys l l voe
de d.'veloppner.cit.
C est pourquoi le prochain
s'iinn' ntndin eIi'tlim r
ohs'- vafeurs. doit revetir l-
ne inpo'talce par'.'uli't e
I vai prumelt're. a'hil q11
1" ; c i',ar r t u ..- '" -M .
Fi '';i- M tlc:tio. diec ltilr ce
I'ns itut colombien cin Cnit


lt'e reprcsenii' itI deI-'- (I !
pays Andins aitpleli ("', (,r
a ni:nmes e(o I0iu (ill 1' r




ti ulls ti til
natlonaux


bicl' besI n di. ir e alis l ii'. i

g ewlcl s 'l ir iitiO'iV Ia l' -
1 1 % e v n u mbv'- : / ,a lP Ie 1 1 l ] ,



p( t r.e ie c' ( I ] -t t -
tie d ce. o hl I'- it'll po ii.t "
rond a iecte d l( a r de s
c[rontieres.
x


cRQUE DES POINt S






que tes lt.c ses c orred -
n olit pas tliai.ca ineah ccii-
tC la capacity op crat. u1ii e -

Le DIreclteur de la l .turel
colonmienne. M Ralael Po

coitnu en dclrsillt ipartci
qUte tes la;0 es C e ordre .--
vaitnL jusqu'a present coln-
centre leur lhnte centre 10
Le coup de main des FARC
s'est deroule dimanche der-
nier mais n'a ete connu que
mardi dans la Capitale. Les
guerilleros ruraux out ras-
semble la population du pe
tit village dans 1'Eglise et
demanide i ses habitants de
presenter leurs papers d'i-
dentite. Ils on' ensuite a-
bandonne la localite en con
traignant deux policies a
les suivre..
Les corps des deux hom-
mes, cribles de balls, ont
ete retrouves lundi par des
paysans au milieu de plan-
tations de cate. Selon les
premieres informations, les
guerilleros ont pille les ma-
gasins de la locality. L'un
des principaux problems
des FARC est celui du ravi
taillement.
L'armee a revale & la press
se qu'elle avait saisi h. Cimi
tarra I Province de Santan-
der, au Nord de Bogota i u-
ne grande quantity d'armes
des FARC de fabrication
Tch6que et Sovietique. Neuf
personnel soupconnees d'ap
partenir a un front urbain
d'appui a cette organisation
ont dte arriteds.


Nouvelles de I'Amerique Latine


AFFAIRE LETELIER I
POSITION DU PROCUREUR
DE LA COUR SUPREME
SANTIAGO DU CHILI

(AFP) I
Le Procureur de la Cour
Supreme du Chili; M. Gus
tavo Chamorro; a recom-
mande mardi de refuser
l'extradition vers les Etats
Utis des trois agents de la
Police Secrete Chilien,e
(DINA dissoute); impli-
ques dans l'assassinat de
l'ancien Ministre des Af~ai-
l'ancien Ministre des Aff:ai-
res Etrangeres; Orlando Le
teller.

La participation du Gene-
ral Manuel Contreras; du
Colonel Pedro Espinoza et
du Capita'ne Armando Fer
nandez; k I'assassinat en
septembre 1976 a Washing-
ton d'Orlando Letelier,,'est
pas prouvee legalement; a
x x

AMERIQUE LATINE


-P-~-~---saF ~~-:--~~~~~ ~~~~ -------r--------- ,- .--- ,~~~_~__;_~ ~~~_-r~---7-- --~--...--~--~1-11 ~-.-r-1-1--___ -r.--r-l-


~.'J~,/~';V-p -- CAO 0-r,- C-Qo,-Ccr-c+_'IOOr~c


----------- qvz A~rurru


j


SL~AM


no


LES PAYS DU PACTE ANDIN VEULENT SOIIFII
DE LEUR ISOLEMENT


K


Al




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs