Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10368
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 16, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10368
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




i!MPE.FErI#4fRt(11 AL]


Session de recyclage


hi,


lis',










La
1I'cinU
d~i I






I I N,



11 C'i I

I i[I I(






Lih
1"1111


1Io0 Ile.
P;. les participants fu-
rn' epartis 'n different
Liipc- f't diriges. ceux des
M.lhematiques sur le Lycee
Ii C'( -Cinqruantenaire, out
lndi'nit ie's seances de
I '.,!! reux de Francais
Sic-en. ix. a l'Institut Pe
da.o'ui'iue National.
3 :'pes. toialisant 82
pr,'ies e(ir 0 ont ea e storm es
Francais iclasse d2
"' 5 routes, avec plus
277 pr of,>seurs pour les
:I,'ltenmall' de la classes
dc 63(. a la classes de lIre.
les programmes. prepares
i la Seecion Secondalre
:Iv c la collaboration de spe
S. en Franrais et Ma
IiT'mm"'iqi'cvs permettront a
niacin de 'se rendre comp
te d- l'imporiance des sui-
i i 'iii scront d6battus a
S*'ntlion doe nos Profes-

SI' 1, FrI' anl :is. les scan


LtNDI 16 AVRIL 1979
No. 81.060










OND EN 1896 LE PLUS ANCIENT QUOTIDIAN DHAIT MEMBER DE L LOCATION INTERAMERICAIN DE PREE
ZONDE EN 1896 .:. LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITF MEMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PREESE


pour les Professeurs

de Math~matiques et de francals

Shibnd1i 0I Avi'll it MTNs adei r tavail roulcront sur
IUli s', I'In l tl.lutl P6dl lea ime intsulVant:
si, Ntilonil, unio Ss- Exposd du Dr. Pradel Pome
(it' rnc yclu or'gaiills sphlus : Lanigage et Commu-
it Secliton Secondailrc lication.
Itiipailr 'ini' le l'Educa Erlituro phon6tlque inter
NilOl ih, pour les pro ialoniale.
unr t MaitliOniitlqucs Groupe 1 Pompilus
a cnl.ss' de 6. a t li 1rc oGroupe 2 Vernet
I' Franquas die la ciasse' roupe 3 Soeur Anne
eit Cotte coreonrlie se'at Marie
iolee avilc I llhute pre Groupe 4 Mme Carre-
Sduii Secretacire d'Etat niard
I lEdcatlon National-,. Group 5 et 6 Mme La
Ex M le DoctelRiur Raoul hens
re Louis et de plus .de Langue et parole par Ma-
professeurs de nos ly- dame Lahens.
et Collages de la Capi- Travaux pratiques en dcrl
et des Provinces. ture phonetique.
seance debuta par I' al Linguistique et enseigne-
tlon de l'Inspecteur en m cnt de la grammaire par
a IlEnseignement Se- Mine Evelyne Carr6nard.
lalre. M. Andrd Jean qui Travaux pratiques Ter-
lacci-t .sur l'importan n inologie des nouveaux ma
ict t'le session de recy Iluels.
L'Enseignement et la si-
Secict!are d Etat de tuition linguistlque haitien
.cation Na lonall' vou- ,,par Pierre Vernet.
bleno dire quclelques mnots
idrcsse des educateurs Projection de films.
i. a I auditorium de Methodologie de la compo
;. trop etroit en la cii- sition franqaise par Mme
ale poulr contetr la Circee Douyon.
e d(e prol'sseurs accou Importance de I'Enseigne
ii itti seance iiaugura mn2n du Franqais parli par
A. Docteur Raoul Pih'rre M. Rosny Desroches.
S an teriles 'hlit'ies, a- Apprehension du sens par
mi.tle ll.balslce ciuon lui nMme Evelyne Carrenard.
di'l bicn linmbu d.s pro Groupe pratique du dic-
I. de F'education, lit tionnaire.
our d' orizol sur la sl- L'orthographe franqais-
in de l'education ell base de comprehension des
i Son allocation fut cha inots par M. Ryswick Jean
lusement applaudlie et Soeur Anne Marie.
Itnspect.ur Jean St. Fort Methodologie d2 la lecture

role de mattre de cer6 iVoir suite page 8)
Ic Voprrticipantseto-


Exemptions des droits de douanes


sur certain products imports


Considerant qu'll est du de rouleaux ou en feulilles:
voir du Gouvernement de la 48-01-01 : Papier journal
Rdpubllque d assurer de ma 48-01-11 : Non glace
niare moins cofiteuse, la dif 48-01-12 : Glac6
fusion de 1 instruction et 48-01-21 : Papiers d emballa
de la culture pour les ren ge, tel que paper paille
dre accessible ,au plus etc...
erand nombre 48-01-51 :
Sur le rapport des Secre- 48-01-51 : Carton ordinaire
taires d Etat du Commerce form d une ou de plusieurs
et de 1 Industrie, des Finan couches jointes par pression
ces et des Affaires Economi Papiers et cartons cou -
ques; ches enduits, impr6gnes ou
colorlis en surface (
Et aprds ddliberation en (autres que ceux du No.
Conseil des Secr6taires dE- 48.06 et du chapitre (49)...
tat; 48-07-01 : Papier pour l im
pression ou 1 ecriture
DECRETE Autres ouvrages en pate a6
Article ler.- Sont exemp paper, paper, carton ou oua
tes des droits de douane les te de cellulose :
produlits imports compris 48-21-51 : Plaques mouldes
dans les positions suivan a alveoles pour l'embellage
tes : des oeufs


Papiers et cartons fabri-
oues mlcaniquement y corn
pris 1 ouate de cellulose, en


Hier, Aujourd'hui

et Peut-etre Demain

Par Carlo A. DESINOR


Dans le domain du sport
en Haiti, il esat une attitude
iraditionnelle qui porte sou
vent a reflechir. Dans les-
prki de nos dirigeants, il sem
bl? etre une obligation pour
notre pays de participer a
certaioes competitions inter
nationals. Meme sans pre-
paration. Meme au prix de
la hon'te.

Pourquoi ?
Aux J':ux Olympiques, nos
athletes se font ridiculiser.
is ne sont pais i la hauteur


des competitions internatio
nales, parce qu'ils n'ont ja
mais ele prepares rationnel
lemsnt. Is n'ont jamais 6te
prepares pour les honneurs,
pour les mfdailles.

Pourquoi ?
Pourquoi faut-il toujours
participer, rien que pour par
ticiper, sans jamais moriter
de gagner ?

SH existed maintenant iun
minister des Sports. Les
choses changeront elles ?
On l'espere. Et il nest que
temps.


UN ARRIERE GOUT D'INACHEVE
VIOLET'E RACING 0-0


( ic' '" Violu lP i' u




( I 'sa h It


fill de Ce
I.1 I OPti ix pLi'oi C












J ,1 1 rl.1 (. 11 ( n explo, is
Sd ii m ire gri'an
, ii ,.l i 5 1,.




ci'' d i l'ir. ;ipj, de mnr,

iqu d1i ('i .'i',lrinds rcndre -
v( i du l ool;, i haitid n, n le
Rai n, Vl Ioli 'll t dispui
tei i 111 ryt clli soutli li
I1 l innt F..vsique de
'luos lt., instead lis piarvoinant
dliii unl' crlta.iir 'mesure a
r'ii,t, jieisii I i relative mi -
'.s .iIe du niveaui Uciusem-
ble.
Pour ce mai'i au som-
il-l' I(" l, c u lx_ 4l u;I es sli '
)IIn (' lI i,]il'.L soi' on pu et d c
,alllte. Depuis le d( biut de 'a


l iison sportire elles S'e-
t.,l'iit allrol t''rs trois fois,
(rsuilL : un t'atch nul 0-0
tll tliv dc' la CCoupe 1'radel
Sliu' Vit'ilure pour clilaqcue
u ip( i u al',(1 h amnical a
I c(.si3 iiolu (ii's I urllois -on-
lI' I':, Sui..,r- de Bale ':t
Nt'uiiliatel. A iliilt die qi

p'i ri h iII], 'reni i 'l dilliciles i
l uiii mule'".
ID lalt, la r ciiontrl se cde
roult ,i o ns rl' cri irtucie ce
Ic' sC' i' Ifinal :elk.be parlal
it InIni. la IbL D .(-inomic -e
la parltii.
Inqui Ir a vivemcnt au course
ue la premi(,re denme here
de Icu Paul Maxi dut s'en
Iirer avec plusieurs arrets
de classes le Vioette repli
qua avec a propos au debut
de la reprise. Les actions
ii('ne's par Brcvil, Jn Louis
on Crispin firint alors pas
ser do bien mauvals instants
aux supporters du Vieux
Li;.n.
Meilleur bu'i'ur du chamn
picnilatl, Gera d Romulus
eut ce s tmedi soir affaire a
forte parties. Pour une 1ois
sa l.ei ; dtente verticale s'a
veralt inoperante: en raison


Le Journal Dominicain

"El Caribe"
PUBLIC UNE CRITTQUE TRES POSITIVE DU DERNIER
DISQUE DE GERALD MERCERON


Dans son Sdition du 17
O Mars 1979, le journal domi-
nicain bien connu, ribe,,, a publiC sous la sign
ture de M. Giovanni For-
rua, une excellent critique
don't void la traduction
frangaise.
II y a djis plusieurs se-
mainas, nous avons dit dans
cette section du supplement
du samedi de El Caribe, at
quel point sont avancdes en
Haiti la composition et 'in
tarprdtation de morceaux
de jazz Inspires par les thc
mes vernaculalres de ce
pays
Aux amants de ce cenre
mii-ical. nous r:comonan-
dons d'acqudrir 'album In-
tltule : 'La Muslque du Film
Echec au Silence, qui, sur
une de ses faces, contlent
e-alement un Conc'rt de
Jazz Moderne.V"


La musique est de Gerald
Merceron. Le concert de jazz
haitien se divise en deux
parties. La premiere porte
le nomn de OUAGADOUGOU BLUESs et
tivement onze et 'huit minu
tes.
La face A du disque en
question qui apporte la mu
sique du film Echec au Sl-
lance se divise en neuf par
ties :
1) Ponya Rouyd, chanted
par Herbie Widmaler avec
Merceron au piano lectri-
que.
21 Youn Grap Rev. chanted
par le mnme.
3, Doms L6ev, av:-c Amos
Coulanges accompagnant
Widmaler a la gulitarre.
di Fanm tokay-ll, chant
par Lionel Benjamln accom
(Voir suite page 5)


non seulement di e la vigilan
ce ne Maxi, umt.is aussi '
cause de la s iclce survell-
lal icr C( Lut ll '. O c 'oujet6 de
la part de Jn 2uoseph.
Dans l'auLtre ctnip ce fit
auisi le caline plt. Les vio-
letustec, cumptaient beau-
coup sur la pt,;.sance des
tirs de Brevi. Le solid de-
ib international lie ruossit
guere l'utiliser sur les
deux on trois occasions qui
sc prascnterent
Malgic la verve intermit-
tcnte de Jn Joseph Mathe
lier qui parait avoir retrou
ve son inspiration, malgre
la vivacite de Jn Louis, ',ait
taque du Violette s'avera im
puissante ,comm' lors du
match de la premiere series
-- faire baisner pavilion
au trio defenstf Bayard, Ma
hens, Cadet.
Le Le Ra fFra! u 1
Le Raring tenalt beaucoup
S la victoire. Un success luli
aurai, perms de se retrou
ver a la hauteur de son ri
val au classemcnt du, cham
pionnat. II lui aurait fall
pour y porvenir faire preu
ve de plus de trenchant et
de lucidite dans le ieu often
sif. La seule presence d'un
avant centre force (Romu-
lus) n'y a pas suffi.
Le Violette de son cd6t pa
rait se contender de vivre
sur son advance. Le nivelle-
ment des equipes lui permet
peut ltre de garder intactes
ses chances d'une victoire
finale en Coupe Pradel;
mais le jeu du leader n'a
rien d'impressionnant.
Le Don Bosco de Pdtion-
ville en depit de son In
constance l'a prouvd. Beau
coup d'6quipes semblent d6
ciddes a r66diter cet exploit.
Le manque d'autorit6 du lea
der 16gitime augmente cha
que jour leurs ambitions.

LES EQUIPES
RACING : Raymond; G, Ca
det; Bayard, Mahens, The-
lusmbnd,, St Vil; Antoine;
Romulus; J. Cadet; Louis;
Alliance.
VIOLETTE : Maxi: Muzac;
Jn Joseph: Fills Alme; Lega
gneur; Brevll: Jean: Jn-
Louis, Crispin, Matheller;
ARBITRES
Edner Duchard. Michel
Pierre, E1eme Riviare.


Livres, Brochures et imprl-
mnes similaires, meme sur
fcuillets isoles :
49-01-31 : Pour 1 instruc -
tion primaire

Article II.- La taxation
des products imports tell
qu'elle se fait selon les posi
tions : 48-07-11; 48-18-01;
48-19. 48-21- 11; 49-07-99;
49-11-01; 49-0701; 49-09-01;
42 10 01; est modified.
come suit :
48-t7-11 : PAPIERS marbrds
ou calories en surface du ty-
pe deaux>>

K. N. G. 1,20 ou 42 pour cent
ad valorem
48-18-01 : Cahiers scolaires
imorimds avec module d cri
ture ou de dessins, pour 1 en
seignement, et cahier de de
voir,. rp.gles oun quadril46s .a
vec ou sanS mar e. "
K.N. G. 1,00 ou 40 pour cent
ad valorem
48-19 : Etiquettes de tous
genres en paper ou carton,
imprimees ou non, avec ou
sans illustrations. meme
) ommees

K.N. G. ,50 ou -i5 pour sent
ad valoremn
48-21-11 Plateaux, plats,
assiettcs. Ltas.ses, gobelets et
articles smilaires
K.N. G. 3,00 on 60 pour cent
ad valorem.
49-07-01 : Papier timbre et
carnects de c-eiiiOs


K.N. G. 3,00 ou 60 pour cent
ad valorem
49-07-U9 : K.N. G. 4,00 ou 45
pour cent ad valorem
49-09-01 : Cartes postalea de
tous genres avec des vues
haitlennes
K.N. G. 3.00 ou 45 pour cent
ad valorem


49-10 01 : Calendriers de tous
genres don't le sujet est stric
tement haitien
K.N. G. 4,50 ou 45 pour cent
ad valorem
49-11-01 : Images, gravures
obtenus par tous proc6des
dopt le sujet est...haitien
K.N. G. 4,50 ou 45 pour cent
ad, valorem
Article III.- Les moCifica
tiups et exemptions ci-des-
st', ne s appliquent pas aux
products qui ont deja qul.tt6
les ports d'expddition des
pays d origine a destination
d Haiti, a la date de la pu
blication du present Decret
au Journal Officiel

Article IV.- Le present De
cret abroge toutes Lois ou
dispositions de Lois; tous De
crets ou dispositions de De-
crets, tous Decrets-Lois ou
dispositions de Decrets-Lois
qui lui sont contraires et se
ra public et execute a la di
ligdnce des Secrdtaires d'E-
tat du Commerce et de 1 In
dustrie,, des Finances et des
Affaires Economiques, cha-
cun en ce qui le conerne.
Donne au Palais National,
a Port-au-Prince, le 30 Mars
1979, An 176eme de 1 Inddpen
dance.

Par le President :
Jean-Claude DUVALIER


T616phone : 2-2114 Bolte Pos.ale : 1316
Rue du Centre Nr 212


L'Organisatlon des Etats b) Privenir les causes pos
Americains (OEA) est Iele- sibles de difficulties et assu
ment central du Systeme In rer la solution pacifique ces
teramericain. Ce system de controversies qui surgissent
cooperation entire les pays entire les Etats membres;
americains, rv6a en 1815 par c) Organiser Faction so-
Bolivar,. trouve ses origins lidaire d- ceux-ci en cas d'a
dans le Congres de 1826 a gression;
Panama. En 1890 eut lieu a
Washington D.C., la premier d) Procurer la solution des
re Conference Internationa- problems politiques, juridi-
le des Etats Americains. ques et economiques qui sur
Les institutions embryonnai gissent entr'eux; et
res etablies alors prirent de e) Promouvoir par l'ac-
plus samples functions avec tion cooperative, le develop-
1l temps, pour devenir en pement economique, social
1910 1'Union Panamericaine. et cultural.
Le besoin de solidarity he- La saule liste des Organi
mispherique, face aux guer stations Specialisdes temol-
res et aux problems mon- gne de l'ampleur des activi
diaux donnerent lieu en 1947 tes du Systeme Ineramern-
au TraitS i(de Rio de Ja- cain dans 1 evolution des
neiroa) Interamericain d'As pays membres dans leur r-
sistance Reciproque pour as cherche de la paix. de la se
surer la stcurit collective curite de la justice et de
des pays do l'Hemisphere. lur developpemnent econo-
En 1948, a Bogota, I'adoption mique, social et cultural.
de la Charte de l'Organisa
tion des Etats Americains ORGANISATIONS
contera une structure juridi SUECIALISEES DE LOEA
que au Systeme Interameri
cain, qui continue d'6voluer Institut Interamericain
a la measure des besoins d'un de l'Enfant
monde en changement.
Institute Interamenca.n
La Charte dc l'OEA vise de al Femme
cinq grands objectifs :
a) garantir la paix et la Institut Indireniste
security du Continent; Institut Interamericain
S des Sciences Agricoil.c


Le premier anniversaire de

la Ligue des Droits de IHomame


Samedi soir 14 avril a eu
lieu dans les salons de M.
le President de la Ligue
finalienne des droits hu-
mains et Mine. Gerard
Gourgue une gentille recep
tion offerte a I'occasion du
premier anniversaire de la
foundation de cette ligue .
Parmi les nombreuses per
sonnalifes qui ont rdpondu
at F'iviration de la ligue
hai.ienne; on pouvait re-
marquer son Excellence M.
l'Ambassadeur des Etats U
nis d'Amerique; William B.
Jones; l'attache politique
de cette me-me Ambassade
et Madame Ints Silins; I'At
tachl cultural IM. Charles
II Dawson; la directrice de
de I'Institut Ilaitiano-Ameri
cail; Miss Mildred MC-Coo;
I'Altacie politiueo de l'Awn
hnssade de France et Mada
me Jean-Rend Johan Tau-
b.r:; le reprisentant resi-
dent de I'OEA en Haiti et
Mad-ine Ragnar Arnesseo;
'e_'-Prdsident Fradck Syl-
vain; la Presidente de la Li


Interview du President


Somoza a Miami


WASHINGTON (AFP)

Le President du Nicara-
gua, le General Anastasio
Somoza, a declird dimanche
a Miami que lo Presidcnt a
mericain, M Jimmy Carter,
et le Secretaire d'Etat, Cy-
rus Vance, oveulent la chu
te de son Gouvernement>.
<'Et moi je dis nons, a ajou
te President Somoza.

Au course aune interview
a la tdl'vision amdricalne,
dans l'emnission face the
nations de la chaine CBS,
le President Somoza a assu
re que dans son pays, la li-
berte de la press et de la
libre entreprise etaient !ga
ranties par la constitutions.
II a ajout6 que l'ancien
President v6ndzuelien, M.
Carlos Andres Perez, avait
organis6d une conspiration>
centre lui avee l'aide des
Gouvernements du Costa-Ri
ca et de Panama.

Selon le Genedral Somoza,
les trols Gouvernements ont
fourni des armes aux gue-
rilleros sandinistes, mais 11
a note avec satisfaction que
le Panama avait recemment
suspend son aide t l'oppO
sition armse. ,
11 a rdaffirmd qu'il y au
rait des elections llbres'
au Nicaragua en 1981, et
qu'll qUilteralt le pouvoitr
sll n'etait pas r6elu.
Le President nicaragua-
yen a declare d'autre part
que les sandlnistes sont ai
dUs par sleo gu4errJUero de


touted l'Amcrique Latine a-
vec l'ob3ectif d'instaurer un
regime comme celui de Cu-
baa.
Enfin, le Gendral Somoza
a anncnce qu'il rentrerait
lundi fi Managua, et qu'il
s'efforcernit de 'eneutraliser
les sandinistemn.


Sejour' agrable
de comratriotes
en Republique
Dominicaine

Jeunesse : Une formule qui
semble revenir.
Nombreux sont nos com-
patriotes qui ont fait le d6-
placement jusqu'en R6publi
que Dominicaine durant le
weekend de Paques. Des 6
chos qui nous sont parvenus
au sujet des conditions de
voyage, logement, loisirs, a
chats de souvenirs, etc, nous
avons retenu la formula de
Voyage Organisus r6alisee,
en la circonstance, par un
de nos agents de voyage tries
connu sur la place. Cette
formule, si elle se pursuit
va, notre avis, ouvrir bien
tr6. la porte au tourist hai-
tlen moyen.

Les participants nous ont
confle. en effet, qu'en de -
hors du forfalt reellement
raisonnable. ils ont selour
n6 au plus grand hotel de
la R6publlque volsine. 1'Ho
tel SHERATON, oih reside
iVotr smoe pag8 61


Organisation Panameri
caine de la Sante

Institute de Gdograph.e
et d'Histoire

AUTRFS ORGANIZATIONS
DU SYSTEM
INTER AMERIOAIN


Un Congressman
americam en Haiti

Le Congressman ameri-
c.lln M. WV..linam Limnaaii
iDi niora te. qui est arrive
ien li.i i ai .piou, le 14 Avril,
s eti riu ioiti C ni.itii a 'liti
llnzt'CtIl OI'i II! o vlIs, p!]ut-
slUi,u proptts lit 1 AID. Cit
t vI ti i t tii. wc tlt an lls I'
Plat-;tu CelntIa I ar le lrep" '
si'ibt CIt ll i iEl A 'i(i' it;1 i

i a I l cot i.,U '! :,' 1 1 .is-
B util o u ,s :,.i 1:11 Ilot A(r
i i'v lo t )iip nelt.l
MI. \,VillulirnLa .'ini qui
(s d;Ia'o'iip.igii d b sa lecm-
min c i n lt L' illtu rG.iii.sms
i ii.'ril'aW inll. 'ih(:iy Kahnl
et JohnI Lopiootpit IIP.;
Beach Port' i t 1ill x Long
i liali He-rald i, scj ournleri
cn Haiti JUiSqt!i 1I i) A',ril.
Dturinta saon Ijour, il s'en
tretllendir. avec les olicicis
du Goiivernemi'olt don't de-
ain matinn Directeullr Ge
neral adjoint de I'Imngra
tion M D niel Supplice, le
Secretaire d'E'bit aux Affai
res Sociales. Le jour de son
entretclni a/(c c' deirnier
n'est pas encore fixe ofli-
ciellement.
Lea but du v'oy'' de M
Lehman. selon un hull 'n
de 'USICA cs de ccnril!re
Haiti, de visit.*r lus ionli's
d'aide visanit inmeliorer le
d6veloppemni nt ocononmique
du pays et d'ctudier sur pla
cc le problem dei !a migra.
tion hait'enne vers les Etats
Unis et plus particulibre-
ment la Floride.


,CommunQU6
La Secrdtalrerle d'Etat des
Travaux Publics, des Trans-
ports et Communications
rappelle aux Inldresmds les
r2atrictlloni imposees par ce
Ddpartement sur l'utlllsa-
tion des terrains dans la
zone adroportuaire, dans le
btlt de prot6ger les invest'
segments consentis et d'assu
rer la sdcuritd dans le forlt
tionnement de 1'airoport In
ternational xFrancois Duvcc-
lier.
CeVfte Secr6talrerie avise

(Vol t suite page 8)


Le livret No. 4

de la Commission
MEDICAL CHRETIENNE D'HAITI


Vient de paraitre le Li-
vret No. 4 de la Commis-
sion Mddicale Chr6tienwne
D'Haiti (CMCH) consacre
aux rdflexions qui sont sor
ties de la rencontre de cet
organisme avec les philan-
thropes de la rIgion du
Sud; le 10 mars 1979; dans
la ville des Cayes.
Couettement prsseitl
sous couverture rose som-
bre; ce document d'une
quatre-vingtaine de pages;
prdsente le compete rendu
dltailld et objectif des dif
Ierentes manifestations qui
se sont derouldes au cours
de cette rencontre et des
importa,,tes questions qui
ont ete debattues.
Cette rencontre; i en ju
ger par les differentes.allo-
cutipns py~6apstep p ar t


invites officielN, et les mem
bres de la Commission; d'u
ne part; et le niveau tris
6leve des changes de vue;
d'autre part; a dte un v6ri-
table' succes qui permet
d'augurer des incidences hen
reuses qu'elle aura tant sur
le plan conception que sur
le plan fonctionnement des
institutions philanthropic -
ques privies travaillant
dans les differences regions
du pays.
Toutes ces demarches sins
crivent: d'ailleurs; dans les
lines el le plan d'action
de la CMCH et so.t ah I'ori
tine de sa stratekie do,,t
I'obectAif esl la restructuring
lion des mentilitls et la re
vision de la philosophic fa-

(voir suite pAge 3)


utii'jna


DIRECTEUR : LUCIEN MONTAS,
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET


Cooperation pour le developpement


d'Haiti avec l'Organisation des

Etats Americains (OEA)


I 4 -. --. 7 -, T- .. .1 M ., . -. 1 -


Institute Interambricain
de Statistiques
Conseil Interamericain
de Defense
Commission Interam6-
ricaine d'Energie Nucleaire
Commission Interame-
ricaine des Droits da l'Hom
me
La Banque Interambri
caine de Developpement
Les deliberations et ac-
tions de IOEA dans la sphe
re que lon peut appeler litique son, generalement
portees a la connaissance
du grand public par la press
se international. Les acti-
vi'.es concretes de l'OEA au
n:veau de chaque pays m-m
bres pour cooperer dans 1'ef
fort du developpement sont
moins connues e; meritent
nuiL plus ample divulgation.
So',s I c ide dci Conseil E-
conomnique et Social et du
C ni .l pour 1 Education, la
Sc(enc' e! ia Culture. les
risso:rc's pour le deieloppe
m intl app))r:''-c.t ,ar lous les
Eta's Membc a s,,-,t repar-

iVir suite page 2)


T ac-edent
a Puebla
"IT'bT In' DIt LENOIT
JOACHIM

Sur 1 ,i'or.t e, qui coP-
duit e MNx.co 'a sPueDoa,
est survey ce martin un tra
o.Q'e a 'ciaent. It devait
cout i la vie *i an grand T-
nivers'taire haitien, le Dr
es-lettres Benoit Joachim,
en dcpis e tous les efforts
des medecins haitiens de
Puebia. accourus a son che-
vet et d(s mit lcurs specia-
lii es des hopitaux de la Ca
pitale de 1EtaL de Puebla.
Ag de 42 ans. Benoit Toa
chim etait Docteur es Let
trip's de la Sorb'inio et avmit
Vit durant qui paue t.lps











ioi scion id atn
rti. USA, VVashiiugton D.>.,
Mr Gerard Gourgue, Prei-
denl de la I igu" Hailtinne
des Diuits liumatns. invite
off.c:cl die 'USICA dans le
cadre du Programme cultu
:el1 de 1'Ambassade Anier-
cain?.
L'ont accompagne 1'A1
roport. son epouse Minme Ge
rard Gourgue et ses enasPtes,

l'Ambassade Amencalne,
Charles H. Dawson, M.
Franck Paul funct.onnal"e
e cette m6mea Ambassade,
Me Gerard Raoul Rouzier,
avocat du Barreau de Port-
au-Prince, une delegation
d' la IAigue conduite par
Mne I-ma RaIeau, Prdsiden
i.. de celeo Ligue.
lMe. Gerard Gourgue fera
escale a Miami ou il sera
accueilli par un membre du
Gouvernemcnt americain et
prendra l'avion cet apr\,-
midi meme pour Washing-
ton oi :Is est attend pour
4 heures.


gue Feminine d'Action So-
ciale d'Haiti Madame Ly-
dia Jeahty; etc.
Au champagne M', Ge-
rard- Gturgue- President de
la ligue; dans un language
chatie; retraga l'histoire de
la ligue; mit l'accent sur
les nobles objectifs poursui
vis par cette institution ia
caractere hautement human
nitaire tout en exprimant
I espiir de la ligue de mobi
Iser tous les homes de
bonne volont'; haiticns et
etraingers; pour la rcussite
de crs objectifs.

Cetle ffte de la fraterni-
to et de la solidarity qu'ani
maicint les artistes guitarist
tes Manno et Marco dans
dces abansons' typiquement
haitiennes prit fin vers les
91s00 du soir.



Ipformations

Les professeurs des villes
de province, participant a
la Session de recyclage, de
Mathemnatiques et de Fran-
qais organise, cette semai-
no, par le Departement de
I'Education Nationale, sont
heberges aux frais di Do -
patitement, au Lycde du
C-nt Cinquantenaire et a
I'Ecole Normale d'Institutri
ces Ainsi ceux des Cayes,
des Gonaives, de l'Anse h
Veau, d& Hinche, de St.
Marc. loe'nt au Lycee du
Cent-C in untenaire, ceux
de Poi,-de-Paix, de Mireba
lais, d- Jacmel, dei l'Arca-
hal". de Lorfine de Jere-
m'e.de Fort-Liberte, du Can
Hail'en a 1'Ecole Normale
d'Institutrices.
0 -

L?s Professeurs de Provin
ce participant au recyclage
ont requ, dimanche soir, au
nom du D6partemen"', dans
les locaux of ils ont pris loge
ment, la visit de 1'Assis-
tant Directeur Gdndral a
I'Enseignement Secondaire,
M. Franck E. Saint .Victor
et de Ilnspacteur en Chef,
M. Andrd Jean.
-0-

Tous les Professeurs, au
nombre de 350, participant
au recyclage de Math6mati
ques et de Frangais, rece-
vront des frais du Ddparte
ment a la fin de la Session.
-0-

Une exposition d'ouvrages
classiques de Frangais et de
Mathematiques 'Pintention
des .professeurs participant
au recyclage de Franqais et
de Mathdmatiques a did pos
sible, grace a la collabora-
'lon deslntdressee de trols
libralrles de la place. Ia II-
bralrie L'Actlon Soclale. la
Libralrle Stella, les Editions
Caralbes. Cette exposition se
tl-nt au Lyede du Cent-Cir
qq. tqx..








PAOE 2


LUNDI 16 AVRIL 1979


CIDQD~~~rfcM~JAaor~-rrr ---- -lma~saaaaCsea tt&Lna~t-aseor


01


i. NOtTVEAVtA


Pour mieux vous servir I'Agence Citadelle repond


a present ai un nouveau numero de telephone


Le 2-5900 ayant 5 lignes groupies





L'Agence Citadelle representant exelusif


de la American Express vous propose


les TRAVELLERS CHEQUES,


les CARTES DE CREDIT,


et les VOYAGES ORGANISES


L INIEIRICA N EXPRESS



ROCHAIN VOYAGE PASSED AU NOUVEAU LOCAL DE


AGENCY CITADELLE


35, Place du Marron Inconnu ou T'lIphonez an


2 5 9 00
2 5 9 0 0
2 5 9 0 0

25900


*0'gj 1


Cooperation pour le developpement d'lHati$

avee l'Organisation des Etats Americains (OEA)


'I


ii i t ,n,-r. r a m -n i l r,,'-.-.:c
nu que la voionte ri--i:: air,-
poUil im muler I doc ',-l.pp,--
m ,- I. 1l1 he u Ill i dIi e rl1-,p. ,
depend iin -rande me-iur,-
d on -,in- d id.iile i 'atl ,1irio
le pautagi- par la male de
la nation Ce-te cm:cri;.ta-
tlon fIo:rme la base ou Pro
' 4ramm 0,: De' :,lopp.:mer i
'Cltor-I ae I IOEA qul rlher
ch a renfrenforcer la u.nrnai-
sance et hl respecl du p.-i-
trimoine hi3torique ,ir art.i.
i.' parnamericaln
En Halt.i, le programme
culturel touched d'r, activlte:
ausi" nari- e ;. qug l ar;ia-' -
nat, la restauration do mo
trioen-nts el de accurenil
tlio'nra'ix, Pes fouille- de saI
tes historiques, .et la must-
que. A tit,re d'exemple, un
project conjoint. du Gouver-
noment d'Hall ti do I'OEA
a realist en 1973 eI *iide dr.
la protection. de la =auve-n
garde et de la r.aiiration
de ensemblee morimential
du Palals de Sans-Souct. de
In Claadell?,. et du Site de
Raminier. Ce travail pr.llmi-
nalre a permit de consta-
ter I'Mat de d6tericratlon
grave de cs monuments et
de presenter une documen-
tation graphlque mdticuleu-
se des dommages sourferts.
pour ainas permettre au Gou
vernement Haitlen de pour-
sulvre les Interventions es-
sentlelles de protection des
structures. L'lnt.lative du
Oouvernement Haltien a
fait valoir i'lmportance de
ces monuments a la dernle-
re Conference de I'UNESCO.
qul les a reconnus come
Patrimolne Universel.
Poursuivant i'objectlf de
mettre en valour ls vesti-
ges de lhistolre fPanamerl-
cainxa @i.Be trOltvall asM le


(Siite de la I& re pug6)

tlU s el applf't( es A deg pro
,..i',, nfes fermettairt do met
Utrae OetrVre les ressourc's.
hl.Una.mnt' .st ll-ciusees de touL
i thmlsp1ttr e-I d'entre -
prendre des actions connjOtr
tes entire plusleurs pays
mombres four s'addrsssr alfx
probl6rmes communs de dd-
veloppement.
Une' caraetdlastlque da pro
ratnme de l'A rdtdria ine'
mention spciale : depus
l'euts' .trigt ,, les pfrfgrt-n-
me&s d6 c'6tpi'atioA techrim-
que ont soutenu le concept
de la 'CoroTpra'fioe ettrre faysv
en vote de dde ttoemsrrt.
Tout recstAt,'ehnt, 't6 h on-
f6rence des ltfilts LYtSs,
t bott*iM AKires f d t h-e th-
m6 a' p'ernilg de. sUlgi5er
les nombraux champs oaf les
pays en vole de dpveloppe-
mi t peuverint patager en-
tr'uatx das connaissances
tres speci'all'ses de leurs pro
press experts. Le programme
de I'OEA de cooperation
pour le ddvsloppement est
base su ce;te ideO. Ainsi,
les activities de I'OEA en
Haiti ont profit& de l'expe-
rence vT1ine de tous les
coids ce l'Htmisphre : le
Brestl, le Chili, la Colombie,
les Etats-Unis, le Mexique,
Panama, 1P- Pdrou, pour en
citer quelques-uns, aussi
bien quo le Canada et d'au
tres pays non membres, ob
ser If tears a I'OEA, comme
la Belgique, lEspagne, la
France et Israel. De mfme,
les bourses d'6tuds et les
conferences spdcial'stes of-
frent des possabilitts d'6tu-
des dans un grand nombre
de pays memrbrs, le plus
soiwent aux Centres Intera
mtrfcains specialists, com-
mne par example, le Cmntre
Interamdriuain d'Artisanat
et d'Art Populaire en Eqa-
teur, le Cnntre Interam'tri-
cain d'Enseignement de Sta
tfstiq'des au Chili, etc. Cette
valQ3oisation des progrds tach
niques acquis par les pays
du System Interamericain
constitute aussi un cadre
tout nature pour la mnise en
application de l'objctif du
Gou-vernenetnt Haitien d'eta
blir zontatle avec les pays voit-
sins de I'Htmisphere.
Leos n-ieanism: des pro--
grammes de I'OEA de coope
ratiItin p-.,- r d#velope -
menr mI erre-n I I, .:- r i
I'e 6ki n.imain L OEA -'
p-r un raidd I.-ille-ir 0'
fon d ,. .1 -e o nr ,i n tr.e- plu -
1.0 1 ur I. .lia n i .. r i',,
r' l-_ p.itr -: Tmn.. ,, d rl. 'l"
ses d ei ad- 0- 0'.-it '-
1i rt.:' l M iri.r, i t :;,
clh inp. n z 3e- -.it ,-k -

velpp n'd r l
L.;i i :niuJ.il, a dentilir i.-r
I, bien-elre mi lvrri:l. ,nrm
Iln.A l. d. ddo .. Il.-ipmetnl t
sur h.. ,, i.', l i
nomn iqu' P..'i .-.. r- r
:,-n. plou' 'u ni rf u t i nt 'r, in
ileh- di de'. I.pp, n- nt I
vi .- ti ril.sIr,' t'o'lt '1 -,nrlchit
pa r 1, tr-rnie vt I, pp ml_ n't r i
0o --frn ,i-,m inir- Pl r,-

a r'...o ii'ai lr,- -''l r .r u l-
liIr'] do deiopp- nL ri
PROGRAMME CuLFLTUREL


oI dC'altl. I'OA a approu
v6 pAftr l'art tst 1979 un
notvdhau proJ'ef de fouilles
arChdolofqfues a6 lieu Iden
!fIe' cotftie Ic ite- de la
*Villa de Puerto ReIlv. dta-
bil ttit I'otdrcr d NIcolas de
Ywanto', er 15sft. Ce' seralt,
aprts le fortiln La Navldad,
butl par Colomb avec les
restes de la *Santa Maria,
et la ville de o osabellas, le
trolslme itabllssenment es-
flagncl' davis 1t No-veair Mren
d. Lt confseolratlort O0 r'e-xis
tance d? ce site historique
et sa M!tSe etC 6 Aleur se-
tafneht de granted i*iportan-
ce pour la creation d'un corn
pte'x hI'sfotl'q't et twottsti-
urCf dans la: tMgoftn itasp-
Ha ifen.
Lhistofte d'taitl, teloe-
mrent foleo.d'e en grandes
personna'lf s, nfbs a hlaisst
d's documents d'on rare If
tirt, mats qUlti lriquoet de
se d6t6ttorer avec l'es traa-
ges du temps. Dabs la REpu
blique Domn'ica ne. IDOEA a
6tabll un Centra Interamdri
caIn de Restauration des Do
cnehits Historiques tout prl
pose pour la premise en 6tat
et la protection do ces prd
cieux documents.
La premiere selection de
ceux-ci. portant des signatu
res tl1les que *Toussaiont
Louverture, Fessanesan
nBonaparte,), <(Potion7, et
d'autres, sera accompagn a
Saint-Domingue, dans les so
marines. i venir, par le Con-
servaceuT des Sites etf Monu
men's Historiquos pour assu
rer leur restauration.

La creation recent de 1'Of
fice National de l'Artisanat
au sein du D dpartem.nt des
Affairs Sociales confirmed
la determination du Gouver
nement Haitien de mottre
en valeur 1a tradition arti-
sanale haitienne qui consti-
tue aussi une sour' de re-
venus pour des milliers
d'haitiens dots d'un talent
attistique. Sur les conseils
de l'eminnt expert de 1'OE
A. Dr. Daniel Rubthi de la
Borbolla, le Ministere a en-
trepris la tche d'etudier E
fond les matieres pramitres
haitiennes utilisdes dans Par
tisanat et de fire un recent
sement des artisans afin de
leur apporter de assistance
pour :miiorer las produc-
tim iarti'aniiale et assurer las
,riliii .1? de ette valuable
r .:-riirirb i.oi r-i :au produit na-
i..,l .t-_.:.,._-mique et Cultu-

I iurel des acti-
r ii. :. I eA constitute une
I-,.,..,,i p .ur I,-s autres pro-
i-r-mnihrTr'l de dveloppement
I *.r'tni n -i [l un ontexte
i--,rn, rti-il'-f i' et humanitai-
i. 4 ..r assurer le ra
,'0:, 0 Fi. r 1'extdrieur des
vri'i *I,'' r de citte S'j-

ptr. OGR 1,I MLE
r LEt AlIN
Li' ,'-Tiramme d'Educa-
i 0..n 1: l OE trouve aussi
i:.n r.. ti- la recherch-
i. n.' .:p-re- ..on plus vdridi
qi 1. Ii '-o lture nationa-
ir r' i nle -irmule authen
,-,., ri.riun1' de develop-
-,ii, 'r i 11. i. dmande du
G:.,i'rn, nii', i'OEA parti-
:i: a: I i preparation
o 1-, F P.,..Maitre pour la
RFeirn.. de i Universitd d'E
tat d'lllitl. Lobjectif d? cet
r i a- ii.:, -.ji prdconisee
p.jr \I FPlai de Developpe-
ni i I 19i71- 1[75 et reprise
d.-nr I1: FIPli Quinquennal

196-1981 e'Ir multiple: d'a
bord. iret-ir i,-; bases philo-
.,,phliique.: p':"ur la pleine par
.icipain:,-n d,-- university
cans ll a er l'dvolution de
iii nation frmuler un mo
a-,:, unt,: r:Iiaire intdgrd
,.orr,nie ~,- .rime qui refl6te,
-i. nci mrit. ti-mps influen-
eI'r: milei'- hiltien que lu
1-,p.ertie ,-i destlnei At ser
vir; assurer la viability du
nml-iCel, ,:1, iolsi en considlra-
t,iin ders ralats et possibi-
iitIe hailierines; proposer
aiu Gout\ rnement un Plan
iejlisable en on termfps ral-
c.onnable et capable d'intl-
resser les sources' de finan
cment, Inrternation'ales. Plu
5.'urs comlts rpIctallsas hal
lens travrtilent lnddpen-
demment ur des aspects pu
recent nationaux de la
'-"-'uratlon universitaire.
L'OEA foarnIt le concours
d'emminents protesseurs inter
americains de nombreux
pays i Argentine, Brksll, Chl
Ti, Etats-Unis, Puerto Rico,
Canada) pour travalller a-
ve leurs confreres haitiens
a I'elaboraflon d'une qi'a-
rantaine d etudes qui tou-
vrent le contend acadlmi-
que des ditterents dlparte
ments de I'unlvefslts, le
plan des constructions, Pad
ministration et les estima-
tions des coits et budgets.
Cet effort eonjugue de con'
cevolr le role de l'Unlversl-
te dans la vie de la nation
reprlsente une planlficatlon
ratlonnelle afin d'evnter une
crolssance sans dlrecrlves.
Le Plan-Maltre sera prlt
vers le debut de I980 pout
It prBe98Bafibt p1t le Ree'


le* d? FltdeW.rst6 a doir
vernement rifM 1scteTlfd'-
rat on.

PROGRAMME DR
DEVELOPPEMENTit RURAL
En accord ave'c la ptforlt&
donnie par le Oobuerne-
ment I'lmprieua2 rieresgl
It d'lnttgrer le secteur ru-
ral dins la vIe de la Naiwn.
I'O'EA partlcipe dans I'e ir- La-
all d'alphabdtisation at d'
aeveioppefnenz ceommunau-
talre de i'ONAAC depuis
plus de 5 anm. L'apport de
l1EA a consists en radios
et Oqlilpment pour permer,
tre dattelndre les popula-
tions rurales et dans la for
nation d'animateurs qul sti.
mule la cooperafion dans
la vie rural pour conf6rer
un sens rdoel effortt d'al-
phabetisation.
Dans le cadre de dIvelop
pement rural, d-s experts
israillens travaillent dans la
Plaine du Cul-de-Sac depuls
plus de hutl asas sois le Pro
jet hafti OEA Israel. A-
pr6s dos debuts tltonnants.
cette activity est arrivap
maturity et est souvent cl-
tee comme un exempl" d'as
ststance techninue mod le.
Les experts ont travaille sur


PORT.-AUt-PbINCE MIAMI

Aller-Retour $ 99Q00 plus taxes

I 9Gft.f-AU-IncE- LUXEMBOURG
Afler4tetour a parir d $ 448.09
plus taxes.


Southerland Tours

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES CONtITrIONS
DE CES TARIFFS A


Southerland Tours

OU VOUS VOUS PROCUREZ AUSSI
%VOS CHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS

Notez la hiauVelle adresse


30, Avenue Maria Jeanne
le mime telephone: 2-16-00

c<0cscs~oiocsoooooa!

MESSIEURS I

AIMEZ VOTE FEMME!

PRulU Lu-LA FAITES LA

SPLANIFICATION FAMILIAL !


1? lrtittah en apport quota
dien 'veft fes aysats-, ton
tratt un gooc lcolstaiMrat '
mI6t ftt fe'3 pt.-fiques agrl-
cofes e de recbTimandfr de
notivetes cilitu'es de mell-
leur r:ideAntf.. L'e.;.rmilel
de leuto rcidhocdfTe edo de i
flset 16urd cobsell- par Ifn
. tetm6dtafte d- culti'vatetrTs
et des rmonite'irr haltien's.
Les rAsliftis pterne.t- se
constatCr viAs hl-m-r.t dans
la c0mrttnee de BS-S-6oen,
aiosl bledn doans l. qualtit
di's tedch'lices d',. cullfure
que dfas lg s am1liioraiionr,
appffi.es au.x ralgons des
paysans e at dans i'Iqnipe-
mernt des ferffits. Cerfains
cultivateurs ott m6me r6us
st ha sutit d'e i'a fTre qua-
tre rcel'eos en' ut'-6 annie,
un rlsultat dtfflcIle de tiva
lls'r danrs qnelque elimiat
que ce solt. rettes p-nerie'--
ce a Ift 6tend'e d6ii it d'au
tres regions du pays sons le
orogrnmm' des hots de D4
vlopnement. Leo rrsultats
ont aussi attir l'intlrft dp
la BnnSniue Intepamtricnine
d- Dlvelonpem-nt, qui Stu-
dip artuellpment la no sibi-
litI de suivre l'eypmo 1 de
ce nrojef pour tpnfdre le
systbme d'assistance f ou-

(Voir suite pace 6)


POURf VOTRE PI


t.i
ii
i~
'I








K.


- -r----1 .~..~ ~ ~~ ~~_~~~~___: C


- -e ._


"


-o . . . . . . . . . .


~~~~~----------- -





.N I 1 .V [ 19. 9 PA.E 3 ..........


Petites Annonces Le livret No. 4 de la Commission


AVIS DIVERS


1 LOI':R A LALUE

iGr and local anu ra de
,.I I I5sI avec Mezzanl-
i llv nviable pour Bureau
ti commerce Bonne posi-
iion Telephoner de 9 hres
30 a 5 hlures 30 2-3792


A VENDRE
Refrigerateur Marque Amo
na a l etat neuf 16 ft ia 2
portes Telephoner 2-0795 ,
174



Ilu trcs belle Maison Mo
dIcr'n aul Village W. Lamo--
lt, an No 27 Rue Patrice
Lummiiilba garage Ing. Piciie
St Conie Tout comfort eau
Irillidi. caItl e".,aude Ichautffe
can dc 30 Gallons) Grande
('ItiernIc 3 chambres a cou-


chlier. 3 IO]
lia Galler
Clu.sine gr
din.

Gagnez
archtant
Pour re
pelez le
res a 4 het
de 6 here





A VENDR

Ford Es
les auto
S'adresser
Nouvellist,


A VENDRE

A BABIOLI
A VENDRE A BABI(
GRANDE MAISON
VEC ACCESS SUR
RUES
4 CHAMBRES A C(
CHER
5 CHAMBRES A I
DE CHAUSSEE
5 CHAMBRES AU SC
SOL
VUE IMPREN'IBLE
GRANDE COuR J.
DIN.
PEUT-ETRE VISIT
SNIMPORTE QULD B
MENT
PHONE : 24790 2.
23921
poaoaoo aooor- aOo-"


rie d attente office I
ande Cour et Jar Horaire d'Et

N La AT-TORAMA S
lusqu' $ 2.000 en porte a, la connaissi
directement des interesses que
insfeigpements ap- ler. Mai 1979 au 30
: 2-l.55 de 2 heu tembre 1979 ses he
ures p. m. le 6-1523 I de travail seront les
s a 7 heures p. m. vantes :

204 Du lundi au ven
di : 8 h. a.m. 2 h. p
x x x x Samedi: 8 h. a.m.
h. p.m.

N AUTORAMA S. A.
court Sedan 2 por-
atiques. O SSSO-
au journal Le
Ae.
A VENDRE


164

x x xx

A VENDRE

Un compresso'ur, deux maf
t(tillx piqueurs et ses c6qiipo
nnls le I out a I'EEtat Neuk
T1lcphonc 2-3T74


Une grande maiso
a la Ruelle Cameau
102.

Pour renseignemen
pnonez au No. 2-0
3 h. a 4 h. p.m.


Tous les Mercredis


c'est la 'ete


a


L'HOTEL


ROYAL HAITIAN


Une soiree-show

mcttait en vedette




Les Balend'jo Dencers



dans un spectacle etonnant.



Pius un delicieux

buffet-barbecue au rythme de



L'Orchestre du Roi




Vatre rendez-vous


ce mercredi

a



L'HOTEL


ROYAL HAITIAN!


E
OLE
A-
S3

OU-


(Suite de la l6re Page)

ce au concept d'aide et
d'assistance; en function
des normes nouvelles et de
nouvelles modalites d'appro
che taut au niveau des as
sistds qu'au niveau des as-
sistants.


Le document en qnesmzon
REZ constitue un guide pr6cieux
pour la comprehension du
OUS genre de travail que la
CMCH accomplit et cillabo
ration et cooneratiop avec
AR- les institutions philanthro-
E A pinues nrivees. Autant dire
,,MO- ou'il offre un anercu per-
mettant ddii d'apnrtcier et
5686 d'evalier le colossal travail
realise par la vai;lante et
dvnamioue 6nuipe de cet
corganisme de coordination
des activities medico-sailtai
res et sociales des institu-
lions philanthropinues pri-
te vdes d;taties dans le navs.
La Commission MWdica-e
. A. Chretienne d'Haiti a droit
dance a I'encouragement ile la
du IS communaute haitienne pour
Sep le travail ou'elle realise ai
ures travers le nays au bbefice
Ssui des classes n6cessiteuses.
I Elle nrend d6sormais rang
I parmi les institutions d'es-
dre- eence communautaire; a
.m. 1 portie et but humanitaires
- 12 et sociaux. L'amour du bien
etre des membres de la
communaute; le sonci d'a-
65 melioration des conditions
d'existe'noe de la notion la
--O-, plus dtfavorise de la conm
monaute: constituent au-
tant de demarches (ui en-
noblissent ses ohiectif. et
n., sise la recommandett i I'atten.
au No. tion de la communaute na
tionale comme une oeuvre
valuable ia tous les points
its. tel6 de vue.
0788 de C'est dans cet esprit et
dans ce sentiment que io:is
recommaidons chaudement
301 1. lecture de ce document
Squi; par la grande variit6
i des renseignements et in-
Sformatios qu'il fournit cui
fie sur la portde et la quali
St dui travail que ria! se la
('1(I(.


I'effort deploy' par cot
organismie est valuable et
tout aussi vitlable la cons-
cience qiie ceux qui ociu-
vrent dans Ic secleur de la
philanthropic sauront mct-
tre dans i'accomplissemcnt
de leur tache; mieux dce
leur mission; mieux encore
de leur sa(verdoCe. Ainsi se-
ra facility le travail de la
Commission el dui mcme
coup seront valoribes lesI
grande laches qu'elle s'est
assignees; ait.si que les
grandes options h prendre;
en cooperation avec les ins
titutions philanthropiques;
pour le bie,-tre materiel;
spiritual et moral des de-
sheritfs du sort.

ANNIVE'RSAIRE: DF' LA
MIRT DFI MAX
BISSAINTIIE

Non; je ne dirai rien de
tes rares merits; des plu-
mes superieures les ont de-
jia lous. Tu n'aimerais pas
non plis qut'in s'y 6terni
se. Desormais tu connais
mieux que nosus Ia vaniti
de toute chose; ayat fait
experience que nous attcn
dons euicore.
Un an deji; (15 avil 1978)
que tu as francihi le seuil
de l'6tertelle vie et regar-
des awoc serenile nos vai-
nes competitions. Tu nous
as devances comme tu le
faisais souvent.
Je me contenterai de rap
peler comment tu fus bon
chretien; boit fils et bon e-
poux. Ces sentiments se
completement sans doute
puisque Ic bon chretien ho
nore toutes les femmes en
pensant a sa mere et qu'il
considare la misre du Christ
coro nme leur module ai tou-


La mare du Christ; tu
l'aimais d'un amour dis-
cret; comme ces enfaits
qui donnent a leur mare
des cadeaux en steretl; lIu
do'nnalis i la Vierge cc qu el
le aimed I' mieux : chaque
soir; tu recitals ton cha-
pelet. Immanquablement.
Un soir; .on revenait des
funerailles d'un ami; en


province; dans un coin de
la voiture; tu restais en si-
lence et tout le monde pen
salt que tu dormais. Tu di-
sais ton chapelet.
Ta devotion a la Vierge'
prenait la dimension d'une
ferveur. Jamais tu ne te se
parais de ton chapelet. N'e
tait-il pas tot arme ?
Pourtant tu n'etais pas
un bigot. Tu allais simple-
ment a la messe; le diman
che; a Petionville.Souvent;
aprcs I'office divin; les a-
mis se reunissaient dais ta
maisou pour parler littera-


ture. A ces r7un;ons -a '-mn
me se distinaua:t par sa
culture et son education. A
lors quelle agr'able eva-
sion ein ta companies; toi
qui possedais des ressour-
ce' feco-ides; toi; l'auteur
de Zinglin et de Maniguet-
te; ces magazines du di-
nmanche qui dcridaicnt pe-
manche qui dcrivaient pe-
tits et grand etl ue l'on
enlevait par milliers d'exem
plaires. Chez toi; too souf-
fle rechauffait l'atmosphle-
re et chacu, sentait un air
de fcte dans son cocur.


VOTRE HO0SC" c
S Pr Frances Dr ARILe



MARDI 17 AVRIL 1979


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Que vos projects d'avenir
ne vous empechent pas d'e
tudier le present! Des deve
loppements inattendus dans
votre carrier demandent u
ne attention minutieuse.

20 AVhaL ,r-j 20 MAI
(TAUREAU)
Attention a la negligence
dans les accords financiers.
Des facteurs caches affee-
terott le course de vos inte-
rdts lointains. Remplissez
vos obligations a 1'egard
de ceux qui dependent de
vous.

21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)
Vous aussi; prenez garde
aux problems financiers
oil vous contracterez plus
tard un emprunt dans des
conditions rien moins que
favorables.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
Evitez de manger ou di(
trol I)oire i uon dl.i'j ner.
L.a rupture des conimuniica
tions avec uni partenaire
peut indiluiicr qui le mo-
ment est veiinu d une srieu
%ce mise au point.

23 JUIIJIT AU 22 ABOUT
LIONi
Que volre travail tie soit
pas interromnip par des dis
tractions; oil vois sere. 0-
hligc de redoubler d efforts
pour mettre au point les ta
ches qui auront ertc negli-
gees.

23 ABOUT AU 22 SEP'T.
(VIERGE)
Votre indecision ct.t possi
ble entire sortir ce soir ou
recevoir chez vous. Flus
/ardl; vous aurez du plaisir
satisfaire a votre devoir.

23 SEPT. AU 22 C JTCBrF
BALANCES
Des difficult6s a la mai-
son causent un changement
dlans vos plans; nilis vous
etes capable d'affronter
tout ce qui peut se presen-
ter.

23 OCTOBRE AU 21 NOV.
SSCORPION)
Quelqu'un retie sa promes-
se. Cela ne justifie pas des
paroles dures. Acceptez la
fragility humaine comme
une part ue la nature. So-
yez loyal.

22 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITTAIRE)
Ne vendez pas la peau de
l'ours. Le tableau financier
risque de changer au course
de la journey. Soyez atten-
tif.

22 DEC. AU 19 JANVIER
'CAPRICORNEt
Vous fercz des reserves
au sujet du project d'un al
lid prorhe. Parlez; sinton vo
tre silence sera interpreted
comme un acquiesceme'nt
muet.


20 JANINiVR ALF 10 rT'vRIrr,
VER.qlF 1T
'uiis serez sensible. Proii
lez de vos loisirs pour cla-
borer quelque chose de cons
tructif. E'itez la vaine spe
rulation. Collez aux fails.


18 FEVR1ER AU 20 MARS
(PGISSONS)

Trop de mondanites se-
rait faicheux. Ne \ tus sur-
menez pas. Gouitez les henu-
res de loisirs avec des amis
dtivoucs.


SI VOUS ETES NE
tUJOURD'HUI

Vuus savez garner de Iar
gci.' el, dtes ambitieux.
l[ans l i Ialries, a Iou. It-
riez tin boi dirceteur de so
(ito et vo(us vanls l.inccriez
dans de grades rcalis a-
lions. Interessi par la ban-
que et les elnlrepiisrs tinan
cicres; vt)us toes aus'i atti-
re par larcartls. La lihtteratti
re et la scee sont dcux
champs d actlin, qui \%tus
convienncnt. Voitre atliran-
(e v\eis lc mnouviinents rc-
formateurs lVous a 111 is)ec
vrs la polifiisue et Ic scr\ i
cc pilIifh. 11 afls rlFI Ile
nie pats ti l .ioirs trt l inIIer

et votro nciergie est souvCenl
spasinodiql tie.


PRO JET D'EDUCATION
GOUVERNEMENT
HAITIEN
BANQUE MONDIALE
BOITE POSTAL : 1162
Ref. No. :

Avis d'Appel
d'Offres
La Direction no nProjet
d'Education No. 2 Gouver
nement Haitien Groupe
de la Banque Mondiale,
dans le cadre de l'Accord
de Credit 770/HA, se propo
se d'acouerir Dix (10) Vehi
cules tout Terrain d une
contenance de cinq per-
sonnes. Ces Vehicules se-
ront mis a la disposition.
du Project d'Education No
I e cvue de son execution.
Les documents d'Appel
d'Offres peuvent, 0tre reti-
res tous les 'iurs ouvrables
du 28 Mars 1979 au 25 mai
1979 de 8 hres a.m. h 4hres
p.m. ah 1adresse suivante:
ProjeEt 'Eaucation No. 2
Government Haitien Ban
que Mondiale

C/o D6partement de I'Edu-
cation Nationale
Cite ie l'Expcsition
Port-au-Prince Haiti

P.O. Box 2162

Adresse t6legraphiqua
PEGHBM
Port-au-Prince, ce 27
Mars 1979
Ilg. Nicolas SAINT-I.AU-
RENT

Directeur


ADMINISTRATION
GENERALt mES
CONTRIBUTIONS
AVIS

Le Directeur general des
Contributions confirm dars
toute sa forme et teneur 'a
vis en date du 13 F6vrler
1979 public dans les jour -

naux de la Capltale.
Cet avis est ainsi llbell
II est demand aux p )-
prietaires et a tous les int6
ress s de communiquer, dans
le meilleur ddlai, as la Divi
sion du Contentieux de l'Ad
ministration Generale des
Contributions tous les titres,
papers, pieces ou documents
lustifiant leurs droits sur
une propriete fonds et blitis
ses. sise i 1'Habitation FER
M.\TIIE f Section de 1'Etang
du Jone. Commune de Pe-
tion-Ville.

Cette proprlt6d d une con
tenaince de 5361m2 37, ddcla
rce d Utillitc llubliqlue par Ar
rit6 en date du 1. Septembre
1973. Moniteur No. 71 du 12
Ocltobre de la mi-me annce,
est borne iu Nodd par Gol
b''rt BIGIO poretndu pro-
pretar.e, au ;Ld n tr la Noul
w-lle Houte de K'nitsotff. et
a I'E t par une rotit- c e pO
tration do iant "rccs a
1 i rc' dc !et K Sci;ht 1t,
a 1I (lt t p;r Madame led:i,
Iinsi connue, Dretendie pro
prietaire.

P'irt-au-Princt, le 27 Mars


SODonel .ENESTOR, Av
Directeur General


C'etait cet air de fete qui
faisait le bonheur de ta me
re; ton adoration. Tu fai-
sais tout pour son sourire.
Cette preoccupation han-
tait dejh ton esprit alors
que tu n'eiais qu'un tout
petit garcon; a la rue Gef
frard; en face du Seminai-
re. C'es, pour lui plaire
que tu t appliquais a te pla
cer parmi les meilleurs de
ta classe i Saint Louis de
(ionzague; pour la tranqui
liser que tu abandonnas le
football dout elle avail
pcur.
Une fois tu recus un
cho'i violent; elle en faillit
nmmrir; elle l'avait recu
pl:is fort quc toi: vous toutsez; disait I'autre
manian; j'ai mal a votre
loitrine,.

i :s l;n 'es rmineux.
ailiet's guiches de ta gine-
raliin. Mais a quoi n'au-
i-a,-tui pas reonce pour la
quietude de ta mere?
Vou., rivalisiez de tendres
se: e etait ia qui prodigue-
r.:it a I'autre le plus d'at-
tentio,,. ous realisiez len--
tente parfaite et tous ceux
qui vous approchaient par-
tageaient cette rare felicite
qui s'exprimait par vos
moindres gestes et qui par
lait par vos regards. Quel
p:aisir de v,)us voir; satis-
fadls de vous-memes; heu-
reux de cette joie que vous
s)usn procuriez !
Quoi d'elonnant; cher
Ilai\: si cette affection ad-
mirah.,' 1i votre mere; vous
i avez reported sur votre no
bte epouse? Ainsi le bo,-
heur se poursuivait sans
transition. Itare privili:ge
(quc pcuvcnt mcriier seule-
ment les amcs come la
(lenne. Tcs amis ont profi
tc de cette paix qui ray-
stoa't sur oi tv:sage; 0ou
,in tf I( t arcuellIals a-
\ie Ic solrirc; reflect de ton
c'oiefr ct in nmot aimable;
(('!,) dv tn ce prit.
['11' 1' tl Inous accr eillir
it- m, ri toic favon dans I'au
dcl.i n eillcur '
art el IDAUPHIN


CURACAO_.A *






"The Caribbean





sConnection"


: .- "JAMAICA H AITI
Chaque Semaine ALM offre

2 vols pour KINGSTON: Mardi '
et Jeudi.

4 vols pour CURA(AO. Mardi, Mercredi,. -
Jeudi et Samedi ,ONMRF

avec corretpondances immediate a AR'BAD
Curacao pour: ARUBA et BONAIRE "
CARACAS, Venezuela
GEORGETOWN, Guyana T
PARAMARIBO, Surinam CARACAS GEORGETOWN
PORT OF SPAIN, Trinidad

PARAMARIBO

Pour reservations conlactez votre agent de voyage ou ALM :jA
Madsen Export-Import S.A.. Agent Gkneral Tlephone: 2.3476, 2-0028 et 2-0317 ,






K, ~lJ ^ANTILLEAN AIRLINES,

A .. ,-,.-; o- 7


-


LUNDI 16 AVRIL 1979


PAOE 3


LE NOUVELLISTE
QUOTIDIEN FONDE EN 1896

PROPRIETAIRES : PIERRE CIIAUVET

ET MAX CIIAUVET

DIRECTE'UR : LI'CIEN MO'NTAS


ADMINISTItIATEUlI : Mme. MAX lCHAUIVET

L^,,^,,^-^^ ^^-^ -,-_










DkcOs de Francois
Alexis Guignard
1,[eu trp lr 'c le e(-A I
iN il, l s tv lilii Li te 1 M l

ll it i I' cIli s Al ie l l i11i11
ciii i'i til iits Altxlia (liii
I iln 1ll ik \ iiV t Iu A I'tu pltial
I runi. it' hle M rr oitil 11 A1
.11 : tid uut 311 p. lc i




Ici, l v %ArN s s sin Ic ,res coal-
I iiI iiiin; t. 1 % itti ei' s Cvl-


teri Miath.iui, ue Latueo
i() t].it. Molis tiur et Mar
l Ji st in IlThoillls. Mlla
it iilr nr Ainine-M li'ari Gill
ati.iid Moisleur Felix Gul
InIl Monsicur et Mada-
i. Itsitul Iapltste, Mada-
Il, li, MadLt lemen Adelnie
( nitj ,] l iititir Edner
iut unald, A s ti ille adop
i\' ulul.acula Pollo. ses
il)', uill. tsL Madame
iti.i It p.yn itimnaui et en
1: MWl oitiir i t Madamen
S.r,. Pkinanciy. MAidainit
i,. ('J.liid 'ttv 'omnain 1 ., en
S111. M Jean Riiobert Tho
). Ftlix. t Ronald. Nade-
i" W,; l 'uner. Winli. Laura,
tiii.iid Ronland. Margpa-
Chi t (' nt'al, Adeline.
Ron Jr Wini,. Myrlanio,
niti r%', M Irlr:et ni cs R a-
., 1 H .1p t)1.- '
S( Ir'xll X f Ill C'CS M


t, Mme Grard Corving-
itol. Nuia Corviingtoli, Moll
sivii. cI Muadl linnli Gcore
Apolliln et fa inlil, Moile
ltiiyliiiiindo Corviington, M.
f'lirinaiiii Corvinglon Jr.
i's iicislns orniialns : M.
c, Mine li'rainquiols Etigine
CurIri. Minto' Vve Joseph Ser
II.' IIr li've r n le i ulglnard,
Miri Vve Oirgi's Curving-
Ltun
ett A L10IS les auitr8I parents
et alljeus afiectes par ce
aCui"
Ies fiiiiraillh s (hi regret-
l lF'ruauigols Alexis Guiigmnrd
Seroiitt chantloes nl1 IEglisec
do Ilieu le mnadi 17 avril it
4I 00 p1) in Le convol partIra
oIh I t-glise oti I Exposition
auri lieu des 2 00 p.m.
x x A

Deces de Mine
Marcaisse Prosper
On nous prie d'annoncer
le dce'is dle Madame Marcals
so Prosper. nee Leone Tel-
so,. survenu a Los Angeles
le lundi 9 Avrll 197.
Les funeraillc- .,( la re-
grettee defuins ont etc char
tees le samedi 14 Avril 1979
Aux families : Telson
Prosper. Fils-Alm6, D. Char
tles. Bazin et a tous les ai
ires parents et amis affec-
tes par ce deull, le Nouvel
liste presence ses slncereo
condoleances. 16-


sogK//CZ~Ccgcccccccoeocooogcooogcoooegcc


CONTRE LA GRIPPE
CENTRE LA POUSSIERE

SUCEZ







- DECONGESTIONNEMENT DE LA GORGE
- RESPIRATION FACE
-IHALEINE FRAiCHE

GRACE A

A | gW 0=-LYPTUS '
en vente partout
SISTR. A ET G IZMERY
SI'IIONE 2-2144 2-0149


" 9 HP

" 25 HP

" .5HP

,, S HIP


re
c CI
I I

ri
vt
ef



c
1-1
ql


S 880

'" 1155

" 1-0

" 1850


5l


AITI (AMPROSA)


650 long shaft



1125 "

1275 "



Milwakee


LUNDI 16 AVRIL 1S79


.;6cgs doe Mme
LilIa Orqio
Leo Pompos Funuibroe Pa
ret-Plierre-Loult vous allnnonI
c1n(1, lui ducos do Madameii LI
lilt Orll
A sn enfi'nntis : Lucien Q
Vtol ct Madame, Edner Orlol
et Mldamle; Etiuinr Orlol
et. Madanle; Veuvo Philoclbs
raniiklyn n6o Cliiire Orlol
a ses potlitc-cnfants : Mada-
ne Raymond iAltri lt ntie Ma
tle Josette Oriol, GOhilaflen
et Allx Ortl, Jacques Guer-
Icer et Madame n6e Moni-
que Oriol, Carollc, L.llane
et Eddy Orlol, Mireille, Lu
ce et Ernst Pierre. Roger, Ma
rie-Yolone et Yvon Oriol,
Myrtha et Roland Franklyn
Julio Elysee, et Madame n6e
Kettly Franklyn, Frantz et
Soeurette Franklyn, Joel, Pa
trick, St. Hilaire. Margareth,
Anslo. Marie Aime, Yolette,
Jcan-Marie, Suze, Edmond
Jr et Sandra Oriol, a ses ar
rieres petits-enfants, ia ses
frores et soeurs : Isnard, Ed
gard et M6lanie Oriol, Veu
cre Cyriaque Mode, it ses cou
sins Stephen Jean Toussaint,
Fisalie et Duthyl Georges, a
Monsieur Girard Oriol, Aux
families Orlol, Franklyn, Al
trait. Elysee, Guerrier, Pier-
re, Charles, d tous les au-
tres parents et allies nous a
dressons nos vives sympa
thies.
Les obseques seront char
tees le mardi 17 Avril a. ,
hcuros p. m. A la Cathedra
le do Port-au-Prince. Le coj
voi partlIra du salon funira
re de 1'entrelprise a la Rui
du Centre. 16



Deces de mwne
Marie Therese
Jeanty


I no Lovsey et fa
4 nilles : Rae
- Smith, Tureneo
i a toIs les aut
I allies eprouves
p Les funerail
4 Racine seront
Mardi 17 Avri
P. M. en l'EgI
Coeur de Turg,
Le convoy pa
Villa Sacre-Co
pouille mortel
ses des 2 hres


Pax Villa announce le de- x x =
cis survenu le 10 Avril 79
a 1'Hopital St Gilbert de Ma Deces de
dame Marie Thirese Jeanty Jean Mar
En cette penible circons-
tance Pax Villa et Le Nou- Pax Villa a
velliste prisentent leurs sym ces svula a
pathies S ses enfants Ket- ces survenu .
tly, Evelyne, Carlyne, Yves- vmil de Monsie
Marie, a ses soeurs et frires Smith.
Monsieur et Madame Vin En cette pe
cent Thiolus, nee Yolaine stance Pax Vil
Jeanty et famille, Monsieur velliste prisen
Lucien Jeanty et *fanfYle, pathies a sa
Madame Gabrielle Yeanty zane meleith
actuellement a N. Y. Mon- frire e Monsi
sieur Francois E. Jeanty a frre Monsa
New York, a ses Oncles et dame Ussinithsa
Tante Monsieur et Madame dame Ussina
Lepont Jeanty et famille, M oncle etSm an
et Mme Albert Jean et faitonni St GerSemth
mille, Monsieur Thesalusia. Ste Grge
Pierre Etienne. et famille tncs, et s tous
ses neveux et nieces Madamei


Chimlne Jeanty, a ses ecou
sins ct cousins. Aux famil-
10 : Jeoanty, Phirre-Etlon-
no, Trl6olus, eLt & tou leg au
tres parents (t 111ds 6prou
v6. par ce doull.
Lei fun6railles de Mada-
nme Marie Th6r6ice Jounty so
ront, chhantoH le Mardi 17
Avril 4 heures P. M. en I'E
glise dIu Sacr6-Coeur de Tur
gean.
Le couvol partira de Pax
Villa SacrS-Coour ou la dl,
potolle mortelle sera expo
sie di4 2 leures. 164
f X X X

Decks di
Elsie Racine
Pax Villa annoace le ce-
ces survenu le Lundi 9 Avril
en course New York de El-
sie Racine.
En cette penible circons-
tance Pax Villa et Le Nou
vclliste prisentent leurs
sympathies b ses Pere et M6
re Monsieur et Madame Gc
rard Racine, Madame nde
Anne Lovsey, a ses soeurs et
i freres Madame Bertony Tu
rene nee Kerline Racine, M
Ernst Sainsurin nde Floren
ce Racine, Mondieur et Mt
dame Rodolphe Racine,
son Oncle Monsieur et Ma
dame Rosemond Lovsey e
fnmllph s TntfChriqi


rae Aui t ta Profondement touches des
mille. Aux fa temoig .s le sympathie
cine, Lovsey qu'ils ont regus des amis
* Sainsurin, et tant de la capial? notam
res parents et ment les Soeurs do Lalue et
s par ce deull. de l'Adminislraon de I'Ho
les de Elsie pital de l'Universite d'Etat
chantees le d? la province que de 1'e
1 a 4 heures stranger, a l'occasion du de-
lse du Sacre- cis de leur regrette Philan
eau. throne Barbot, survenu le
artira de Pax 25 rTars ecoule a 7 h. p.m.,
)eur oti la di- les membres d? sa famille :
le sera expo- sa veuve et ses enfants Dr.
164 Moderick Barbot, Madame
et enfants, M. et Mme I1In
x x genieur Gerard Blot et en-
fants, M. et Mine Antonio
M. Georges et enfaits, ses fre
i n ith res et soeurs, D. Lallier C.
SS i Phareaux et enfants. M. S5
neque Michel et enfants,
nnonce le de Mme Barthelemy Long-
e Jeudi 12 A champ. Mine Vve Marc De
ur Jean Marie rac t enfants, ses belles-
soeurs et beaux-freres. Ma-
nible circons- dame Vve Luc Etienne, Mile
la et Le Nou- Balthide Etienne, M. et Ma
tent leurs iym dame Joseph Etienne et en
Mre Madame- fans, Mme Alexis Westsr-
S sa sour Ma band,' M. t Minme Antoine
Gregoire, a son Etienne, Mine Marcel itien
eur Jacques ne, Mme Vve Nemours Au-
Grand'Mere Ma glade, ses neveux et ilieces.
Lebrun, a ses M. et Mme Fernand Thony
.e Monsieur An et enfPnts, M. et Mme Fre
SMadame Anas diric Thelemaque. M. et Ma
s, a ses neveux dame Antoine Moise et en-
sins et cousi- fant. M. qt Mme Emeran
s les autres pa Cineas et enfants. M el MN
dame Yves Barbot, Mesda-
mes Luce et Altida Barbot.
*OO-O/'a// C- experiment a tous leur vivid
gratit ude.
Port-au-Prince, le 10 A-
Svril 1979.


vous suggere de compare

Beaucoup d'entre vous pensetit que acheter un Moteur hours board EVINRUDE

aux Etats Unis revient molis cher qu'en Haiti, Cela $emble glormal.

Mais reflechissez :


Nous reproduisons ici un extrait du Magazine ,
(Boating est le Magazine qui fait autorite a(os le monde de la navigation


plaisance)


81


I





I


Remerciemefts
Tres sensible aux mar-
ques de sympathlie qu'ils ont
reques at l'occasion du cle-
ces de lpur regrette Anto-
nio Dornoval, survenu1 re-
comment, Mme Vve Anto-
nio Dorneval. M. et Mme Jo
seph Dorneval, M. et Mine
Gerald Dorneval, M. et Ma-
dame Frantz Dorneval M et
Mme Jean-Marie Romain,
Franqoise et, Junie Dorne-
val, remercient vivwment
toils, notamment le Centre
Metaphysique, IlInstitut Pe-
dagogique National, l'Etablis
segment de Damien, le Jeu
de Dames Lacruz, le College
Roger Anglade et lour en-
volent leur profonde recon-
naissance. -!F.
Port-au-Prince, le 10 A-
vril 1979.
x x x x

Remerciements
et Messe
Mine Vve Canrobert Alexis
M. et Mme Gerard Artamin
nee Nellie Alexis et enfants
IvMile Gislene Alexis, M. Mi-
chel-Guy Alexis, Martelly A-
lexis.
Les families Alexis, Arta-
min Alexandre, Saint -
Phard, Alphonse, Paul, re-
mercient bien sincerement
la Division d'Hygiene Publi-
que, les Drs. Charles Rous-
seau; Martelly Seide; Jean
Fleurival, Georges MLetllus.
Les families Larose, Remy,
Malherhe, le Rev. PNre Jo-
seph Classans, tous les pa-
rents et aais de la Capita
le et de 1'6tranger qui leur
ont t6moign6 des marques
de sympathie i' occasion
de la mort de leur regre'tt6
Canrobert Alexis enleve a
leurs affections le diman-
che ler. Avril dernier et les
prient de croire en leur pro
fonde gratitude.
Une messe de prise Ide
deuil pour le repos de !on
ame sera chants en .Eglise
de Saint Gdrard le mardi
ler Mal & 6 heures du ma-
tin. Les parents et amis vous
prient d'Y ssister ou de
vous unl: t eux par vo
'prlres. 164


rents et allies affects par
c( deull.
Les funirailles de Mon -
sieur Jean-Mario Smith so
ront chant6ols l Mardi 17
Avril it 4 liuros P. M. en 1 E
glils Ste. Anne.
Lo convoy partira do Pax
Villa Champ de Mars oti la
ddpouillc mortelle sera es
pose dts 2 heures.
x x x x

-Remerciemenats
Madame Veuve Luc Borno
et ses enfants, les families
Borno, Bourgain, Delaquis,
Hernamidez, Nau, Breton, La
ro b e ; S u t t
tries touches di e s nom-
breux tdmolgniges de sym-
pathle recus a 1 occasion du
dec.es de leur regretti Lu
clen Borne enleyO a leur af
fection le 8 Avril 1979,
prient tous ceux qui se sont
assoclis a leur peine de trou
* ver ici leurs remreclements
Snus.
N. B.- La messe de prise de
6 deuil aura lieu le Jeudi 19
c Avril, en 1 Eglise St. Louis
t Rol de France de Turgeau a
- 6 heures 30 A. M. Cet avi
tent lieu d'Invitation 164
a xxxxx

R Remerciements


7r


S











- .lIff~ 1


Now,


Ballons en Cuir $ 4.60 -- 5.60 -- 7.60 -- 10.60 -- 12.60 -- 13.60
-- 15.60 -- 18.60 etc...

Toute CATEGORIE. Foot-ball -- Volley B -i .- Sasket-Ball -
Ping-Pong p Tennis.
Chaussure de Balles de Tennis Ball pour
enEants $ 5.50 -- " JOETIENNE : LEADER DANS LE P0T


JOETIENNE : LEAD& DE LA

1377 RUE CARLSTHOEM 8 29


VINYl


interieur


A L I .Y

libre.


PAINT .


exterieur


PAOE 4


CARNET SOCIAL


AMPROSA


1979 OUTBOARD MANUFACTURERS.


USA

MODEL EVINRUDE 6 HP short shaft $ 670


NOTEZ BIEN que ces prix aux Etats Unis tent FP. 1R


Wisconsin et n'incluent donc les taxes 4q 'este ai le trasport a terre,

nl le transport a6Pien pour aciemniier 'etre moteur en Haiti.


Vons esprendrez aussi que vous devrez vous passer Cu service de

reparation et d'entretiens da measei axS Etats ftis, tandis

qu'a la AMPROSA, vous bnefliciez du service avec sa earantle de


j Philippe Herisse, technician dipl6me de OMC Service School EVINRUDE


Rue Patee


ANALYSES BIM et ISITZE NO1US

BEF PJBOATING OCT 78 Page 103.


ANCIENNE MAISON CHARLES W A All












Achetez Consommez


la viande de pore


-IAMPCO



Viande fraiche et samine


Controle v6terinaire .


_ .. . -


5o-conCO I-141


IZI~


I


1- 5-~




~ ,efrso -




.4-I-

-~ ~
ii.
04


L [ V .


I


I






'I


Au course du recital de Carole Demesmin a L- ogane, sa ville natale.,..

EMOUVANT H-IOMMAOE DE CHRISTIAN A. ROUSSEAU


,.1 nul II 'i !kI, vInu ll iU S r ;I .>,
M t'ti l to'. Mi oi'ot l tsili es,


It e'n r rtl l'sNi'r Itcl'r Carol(
"i 'ItI I : ll e ] i( :lllll (]lllI
0It k N.' I u trI o'1t1I otI I tqueo
1110 ; Q.1, II nd I i n il'leni ',


. I 11 l l( llo (I 1 0 :1 rt s -
ItV "I "C' AII 0', odlol t s h e
IL.", ,' : 1 1t lllflue( ct r
1000 t), I I i, c ooi.tci'nstlquo's
1qu011 i'1 I1nt i ," 0' 1 o tm oiineu11.s

s 0I (iti ;i 1 Il." dt se.s ed tu
ot C c I! I'' I 1 (',tI'I' It C

N m Oi )inin s fier.s, d a
curl i],i solr danrs sonl tfo
002 11i 1 !:'! Ivo '1 to '0 1 -lsi
ite I .aim ti celle qui est de
S Iwi le de la "h u

ini 0 I ". r' rIlol' 011(i 0 0I 0 -


G I Iri i 0
I l' i s]

S,(, !', lholr) gs S oS


joinoent, pour lul confo'ror
die I m'oin lirrfltable une ull
r''ol't de gloire .. L'appro-
Cuthil itvoc i('quite e conuiMp6
tunce apr6ss l'.avotr vue i
'nit[ litioi datnls 111) seilsatlonl
nel recital an Rex 'rTihatire,
IUn1 do nons melliiurs rompo
sitours classlqur's qul i a botea
coup voyage pour sa fornia
olln. M. Goraldt Merceronl
;ill.:nt Ilmutlsic logo !de re-
nomnmoe a ecrid dans Nouvellistes la semaine
passee. que <-Cairole cst pro
bil'lnelent snts rilvale hal-
tielnle A I'l.eule actuelle, A
I exception de Martha Jean
Claudec, plus agde qu'elle...

Petite rose Wclosc dans I-
parterie de la verdoyantes
et pittoresque Cite d'Anacao
na.. Carole Dnimstin partit
ill belitu jour, ,u seuil ceo
slln adoliesc-n,'e. il y a nelif
G. O \';s s l'cr Ns loilltjinlS
10 ,. l s I'(' ton allia at
S d' '. assuiffoe
d'ld(1al... Paraiss::;I. dou.-e
pour le dessin 1. d'ossiniatri
ce dbbutantc c, fa.isoit dejA
remarquer de soil cntoura-
go par I'ingeninsltit de sI


toucihe clans ses tableaux
d'une vivanite expresslvItd...

Nul no souliqounalt alors
qu'elle devolt changer d'o-
rienitiallon et qu'A travers ce
rhangement tIn 1loche -alta
lancee vers les sommets det
iart musical. Toutefols
0ouss autres qui avons vu
grandir et s'epinouir cette
rure plat)Le doint nous cosi-
nalssons les raclnes, nous
autres Leogankls qui sonm-
mes les plus proches des ad
mirateurs, il nous est plus
als6, avec une lueur de pets
picacit6, de detector des an
tecedents famillaux rdvela-
to-urs ilUl 'P hiquent une
Seureuse r,,euisposition ...
Son pere Mosa,'t Demesmin,
au pr6nom cel6bre. jouaiot
d'-. violon pour son plaisir et
comme pour ne pas demeri
ter de 1'immorte' Maitre de
'a Melodie.

De sa mere, oui s'appelih
Violette, come la fleur,
cile a le mIme timbre de
"oix sonore et claire... Du
barde double du fin diseur,
feii Castel Ddmesmin, son
once don't elle port les in!
tiales; C. D.I. elle a heril6
1' ..,,,- du verbe et le
.illfI.' inspire teur du poe-
to lyriqtue... Ambiance Socio
psycholooioue Iavorable sailns
do'e. mais cela ne suiffit
pas pour comprendre total'
ment le course dus destin de


Carol( ... I! f.a'' Deut tre ac
cus"r eu b:-nir la nostalgic
o' l'ain'.r u sol natal quli,
outre mer, ci, torre ctrano


gore fit surgir cetto voca-
tion cachde comime une sour'
co pure, jaillie des anfrac-
tuositls de la nature... Lh-
bas, en terre ltrnngbre, ail
creuset des privations, des
discriminatlons, des thumi-
llations, 6preuves de toutes
sortes qwu accablent sa race,

Carole eut un ive de gran-
deur dame, celu, de reusslz
It ofl Lumane Caslsagr mo-
deste petite paysanne, char
meuse a la voix splendid,
more toute jeiine, don't elle
venait de conealtre 'nistol.
re avait piteusement echoue
sous Ic manteau de o'oubli...

Aidee, nous dit-elle, par le
p.ote Gerard Mtrtineau,
elle entreprit do rehabillter
Lumane, empcitee par la tu
tubersuose a torce de chan
ter saos soin0 ct sans sou-
ties ..

La ficche 6ttit lancee (t
Carole chanta Lumane avec
son coeur et soell esprit... Ca
role chanta Lumane, j'al
lais dire Lumen le qui si-
pnifle Lumiere en latin, -
rvec tant de rocur et tant
d'esprit.

Carole chanta Lumane
avec tent de coeur et tant
d'esprit que partout en Hal
ti, touted notre actuality mon
daine s'cst emparee brusque
mo-nt de son disoue au ton
folklorioue inimRtable, plein
de couleur 1 o c a 1 e qui
evalte d:ns so g r a n-
d e u r le p-thctisme de
cette fin tragique malere


,~ ~or~sr~J//rra~rra"rarrIcctr w a


81


CE SAVN DS








LE SAVON DES JOLIES


FEMMES


,.r,-nnnnnrrflflrrf-~-~r~--rll cOCC6Cl0C~r-CG/cJGCCC&OCCOOCCCCSJ aO~CCCdt


l'indlffdronce coupable des
uns et des autres Comme
pour 6mouvoir le poete. I Iro
nie du sort a vo0lu qua lin
tWrliur doe l'gllse Ste Ann,-,
11 n'y eat pendant les obse
ques do Lumane, qu'une
maigre assistance 6plorde.
Et pourtant au dehors, non
loin de la, un triple pe.oaltt,
le silence de 14 p(Age 4sea
toe, leo rosslgnol peutralt ',iWt
la branch du palmiste al-
tier, les nuagcs s'amoxnco-
latent dans le cet qu01 s 0ca
curcissalt, le soleil se voilait
la nature elle meme se pros
ternalt pour saluer le de-
part d'tUne deesse incompri
se... Mais c'est avep la mi.
me origisalite, saps se de-
parti-r de sun natural q e
Caroie chaste et danse les
maroutds, les rarss, 'es aro-
nas, rendez-vous d'arnopw,
et que sais-jg encore, en
simposaist par une maltrise
exceptionnelle, une chaleur
communicative, une extraor
,dinaire vocalise et quel ryth
me harmonieux 6 travers
les ondulations de la caden-
ce... En falsant vibrer les
fibres les plus sensibles de
notre etre, elle nous Uluni
ne, nous emiporte, nous ma-
gnetise... Carole va partir
encore, pour poursuivre ses
etudes theoriques et se per
fection-ner afin de mieux
chanter et revenir nous en
chanter de plus en plus ...
Je presume pour elle un A-
venir: d'apotheose... Je pre
sume que sur la scIne Inter
rationale aussi, elle fintra






Le Journal

(Suite de la


par
rtlveo
mom
le PI
lul
deu
son
mul
inst
qul
fini
Pre
d'Es
nit:
d'a
un
blet
la
une
vie
tito
gag
que
ma
Pot
de
mil
mo

gui
cho
et
lan
me
de
ra(
op
don
ca
11.
seci
you
tar

Din
Ch








ler


pagne au piano electrique Le
par Merceron. ce
pa
5) Version instrumental mc
de Youn grap rev. < de
6) La Triste Decouverte,
avec Fritz Benjamin au vio
lon, Edgard Depestre a la en
fflote, Mushi G. Widmaier Fe
au piano et Yves Lafontant et
it 'la,,a'io .I : ,'
tr
71 La piece numero 7 de de
la face A est une version
instrumental de Ponya Rou
ye. (I

8) Pou lanmo pa guin priz 11
sou la vi, qui est le theme
du film haitien (sous-titr6
S L'energle mysterleuse it [
chanted par Nicole Sainhat Vic
tor avec l'accompagniement
de Raoul Denis Jr. au violon i
colle. i

9) La piece finale de la
face A apporte un rythme
birn bresilien intitule tBo-
tafogo' qui fut enregistre
en 1966 a Rio de Janeiro par
un quintette bresilien.
sEchec aul Silence est un
film base sur un roman creo
le de Frank Etienne qui por
te le nom de Dezafi.

Sosua don'tt nous igno-
rons s'il a quelque rapport
avec la plage dominicaine
de Puerto Plata) est un beau
solo de saxo de Lee Konitz
accompagne par son Quar-
tette.

La rIfsrence du disque est
GM RECORD LP 002. Les in
teressts pauvent I'acqutrir
en 6crivant a la Bolte Pos-
tale 1284, Port-au-Prince,
Haiti. Nous supposons que
son prix 1' has doit Wtre de
cinq ou six dollars epaviron.
Techniquement, c'est un en
registrement impeccable. Les
amateurs de jags de pntre
pays ne seronut gas e seqs de
c? disque qWe no s recow-
mandons.
Gdrald Merperop #Ans
le texte doe b1 poWge di
disque que epexsapag ep AMi
tl ne salt calwer i'ampur
avec autrant 4e lyriL e, de
po6sie, de t s4pess virie et
de sensuo4it qu'Herbie Wia
maier.

Au sWfet 4e sa mseWW,
Mercero 41 qt wvoIl lai
chanter l'itetasit. et la =a
gle du milieu rural haltien,
convaincu que le crdole, I'u
ne des langues les plus ryth
miques du monde, se prete
admirablement a toute mo-
dernit6 musicale.

NOTE DE LA DIRECTION :

Le critique dominlcain
s'est tromp6 sur un point:
Le film ECHEC AU SILEN-
CE nest pas based sur le ro
man D6zafi de Frank Etilen
ne. Toutefois, c'est bien
Frank Etinne qui est t'au
teur du scenario. Nous si-
gnalons. en outre,. sur de-
mande de M. Oerald Merce I
ron que la composition lanmo pa guin priz sou laviz
qul avalt Wte scrite pour le
film Echec au Silence ne
sera pas entendue dans le
film. Le thbme principal du
We na e4 aoUA RM i*VN


s Imposer as pIw 'l4aut
eau a admiration du
ide entler en raillsaat
ilus cher do aes raves, eW
d fire I un des apbpssa-
rs les plus valables de-
pays et de .st race...L'art
sical etant un pr6cieux
trument ,re communion
ssLacgt de 0 proop4sd afh
t6e .sentimentales, le
sident Valery Giscard
staying qut accueillait der
recent tpute une piladse
rtistes ern France, portalt
iA faWt $119 4ge no-
sse en reconsO atat que:
mustge 4 u d,pQit avoir
e place d tho04x 3ains la
culturelle d"une' Na-
n., Mals la4ssoA_.' ce 14n
ge un peu trop academni
S qul refi6te assAg notre
nie de fraoeophoie.i'e.
ur me met.te sur le 'tOP
la chavso, j'aiB.e
eux terminer en. creole
on hommage b Carole...
Ce en creole, nan lanh-
e pas nou an que Carole
antO joi et poinn, bonheur
malheur nou... Ce .: n
ngue pas noue an 11 le'potI
'ssage d'espdrance, d'Amou
fratenite pou toutt
Ce nou an q.ul you race
primee... Li gain gnin
n fatt to.utt moign vive
11 chants, cc secret ja
Meme gen nan toutt oi
aux musiciens nan poln
un qul capabe chanted
icou rosslgnol...

manche 8 Avril 1979'
ristian A. ROUSSEAU






ominicain

e page)
s autres, theies W's Mer-
ron qui ont ete dihoisis
.r le rdalis ateur Bob Le-
oine sont iomi Levis, et bcouvertsi.

De mIme, dans, e t ;te
espagnol d OpV. Giovxan.
'erra, Ie titr? du film a
t tradult par erreur corn
p. t Eco del Silencio. Le
aducteur a pris la liberty
S rctifier.


U)YAUX )
1t ess( 1 tres


83 -4q TEL-- 23683


*1


PjGE 5


GALVANISS1)


- `-- -'~~--~` .~~'~~-~~ -~~~~~:-' c-- ---~ r-"r-----l`---- -~~---I---- --TI-~--.-C~--R~I __~.F-~171~~ T-~~-----1IT15~7i.IlnU~1ICI-CI~I-i-


8 ELECTRiC'TE


LUNDII~ 16 AVRU, Irng


r* o^y'








LI NOUVELLISBT


- ..


U : X L A i Laxatif au chocolatVainqueur de la constipation


LUNDI 16 AVRIL 1979


DANS NOS CINEMAS


CAPITOL
( l'oIil i
LUNI)l i AVRIL 1i979
I;X I Nii .Ei $ 1 00o
1' 2 11! 1h *I hres
S h :1 h 10 hl'rs.
1.ll 'IMIE VIOLENCE.
S:1''ITOL. 2
I. UNDI 16 AVRIL 1979
\an.iit 2 lh 30
(id,s 3-00
Apls, 2 11h 30
t;(h's 5-00
1' I 2 h 4 resi s
h t l 10 rli 's
11 ITAIT UNE FOIS
A I.I,-(;1()N
(A11IO1 3
1,UNDI 1i AVRIL 1979
A\ t.il 2 h 30
Otdi -, : -)0

12 h lI15. 2 h 15 4 h 15
; 1h 1 I h lb 1 0 hr.,s 15
I 'O'E NOIRE
('AI'ITOL 4
ItL IM) 1(; AVIIL 1979
I'HIX UNIQUE $ 1-00
I 1 l h 4. 1 45 '3 I -45,
) 1 .)-, 7 lh -lI i) h 45
(,L 1 A TFL'I- BRUCE LEE
x x x T

Rex Th atrp
I ;idi 12 2 4 6 8 10 hres
I INC'OMPI'IS
A lirts
x x X X

CINE OLYMPIA
I .i:tci 12 1 2 h 4 hri.s
I"!''e i G 1-)30
h 30 et 8 1L 30
1 r.'e r Gdci 2-00
U IIE CHINOISE


IMPERIAL
IMPERIIAL I
LIUNDI 16 AVRIL 1979i
12 I. 2 h. 4 hres
lut lie Oldes. t5-00
6 h 1 h 10 ll res
Enlllee' Odes. 8-00
JUL1A
IMPERIAL 2
LUNDI 16 AVRIL 1979
12 lI. 2 h 4 hire's
6t h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 5-00
Entree Gdes. 8-00
LES REQUINS
DU DESERT
IMPERIAL 3
LUNDI 16 AVRIL 1979
12 h 2 h 4 hlires
Entree OGdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes 8-00
ENFANTS GOdes. 3-00
LES NAUFRAGES DE
L ILE PERDUE

X x x cK

ETOILE CINE

,i,di 6 h 30 et 8 bhres 30
DRAGON NOIR
CONTIE KARATE
ltiret Gdcs. 1-50 o t 2-50



CINE LIDO

Lundi 12 h 2 ls 4 hres
Entrtee- Gdes. 2-00
e h 8 h 10 heures
NE ..re Gdes.3-00
LES DEUX GRANDS
CA 'ALIERS


MAGIC CINE
L nidl 6l h Io 8a hres
L.A MARCH A LENDER
Entrl e Odes. 3-00 4-00
x -t x


P
Lundi 12
Entree C
6 heures
Entree i
LES IN'
DU SIIA
8 h et
Entree'
PLEIN 1




CIN!

SALLE

LA CAR,

Entree :
SALLE I
AU NOM
Entree :
SALLE I

LA RAI,
Entree *

SALLE

CONNECT
Entrde :


Cooperation pour le Dbveloppement d'altt avec


'Organisation des Etats Am&ricains (OEA)


(Suite do la 2e. page)
te la Plalne du Cul-de-Sac
et eveintuellement h tout le
bassin versant.
PROGRAMME DE SCIENCE
ET TECHNOLOGIES


ARAMOUNT Toujours dans le cadre
de developpement des res-
Sh 2 h 4 hres sources naturelles du pays,
Odes. 2-00 I'OEA assure l'apport mo-
s derne de la science, mals a.
3des. 3-00 une echeile approprile au
milieu rural. Le Programme
VINCIBLES de Sciences de I'OEA reu-
.OLIN nit les efforts d'Haiti, Bar-
10 cures bade, Guatemala, Jamaique,
Odes. 3-00 M.,xique, la Republique Do-
POT minicaine, et' Trinidad-To-
bago en un Projet Multina-
tional d'Amelioration de la
x x x X Production de la Canne as Su
cre. Un element de ce project
multinational qui a et 61ai
E TRIOMPHE bore en Haiti par l'IDAI est
d'ameliorer le rendement de
I la production de sucre au
niveau artisanal et ainsi
APOTE d'en augmenter la produc-
tion et la consommation in
$ 1.50 et 2.00 digenes. L'activite haitienne
est unique, et capable de fai
II re line contribution singulie
re a ses voisins. La construe
DU PAPE ROI tion d'une usine pilot a. 1'
$ 1.50 et 2.00 chelle artisanale est dej5.
terminee depuis juillet 1978.
III Cette usine permit d'aug-
mnnter le rendement de la
SON D ETAT production artisanale sans
$ 2.00 trop s'eloigner des methods
traditionnelles bien connuts
IV du paysan haitien. Le sucre
s- conforme au gofit natio-
TION CIIUNOISE nal, comme le rapadou. at
$ 1.50 est d"stine a la conscmma-
tion locale. La capacity de
x x x x'usine est de 4 tonnes de
canne l'heure, compare a-


it aider los paysans h culti-
ver des varidtds de canne de
mcilleur rendement et a con
seller les investisseurs sur
la construction d'usines de
modestes dimensions qui
pourront r6duire les distain-
cs de transport de la canne.
II est de notorlted que la
parties Est de la Plaine du
Cul-de-Sac souffre de sail-
nation progressive. Haiti
participe dans un Projet Sp6
cial Multinational de Recu-
peration des Sols Salins pour
conjuguer l'expdrience de
pays comme 1'Argentine, e
Perou, le Mexique, et le Cb
11 dans la solution de pro-
blemes communs Jans les
zones arides. La contribu-
tion de i'OEA consisted a .e
jour dans l'dquipement a'un
laboratoire complete a Da-
mien pour 1'analyse des sols.
L'analyse de la dynamique
et du taux de salination des
sols dans cette vall6e de
grande potentiality agricole
pourra maintenant comment
cer sous ]a supervision du ,
Department de l'Agricultu-
re et avec la collaboration
assure du programme scien
tifique de 1'OEA.
PROGRAMMATION
DU DEVELOPPEMENT
Depuis 1973, I'aide exte-
rieure d'un grand nombre
institutions multinatinna-
ls, bilaterales et priv6es
s'est accrue consic-.rable-
ment. La gestion de cette
aide externe, avec de multi
ples systems d'administra-
tion et de criteres ne pou-
vait qu'imposer une lourde
et complex tache aux ins-
titutions du Gouvernement
Haitien. Aux reunions de la
Commission Executive Per-
manente du Conseil Intera-
mericain Economique et So
cial (CEPCIES), organe de
'OEA, en juin 1975 fut ac-
ceptie la suggestion du Gou
vernement Haitien d'etablir
une Commission Mixte pour
l'Implantation des Program
mes d'Assistance Externe-
La Commission qui eu* sa
premiere reunion de travail"
en octobre 1976, sous la Pre
sidence du Gouvernement
d'Haiti, est form.de des mem
bres suivanto : 2 represen-
tantas du Gouvr'nement hai
tie'n Ministfre du Plan et
Banque Nationale), un re-
preis,'!;nt chacun d o la Ban
que Mondialh, Banqu' Intera
mericaine de Dev'loppe-
mint,, Fond.; Monetaire In-
t 'rnationil. Programme des
Nations Unies pour le Dove
'opPement, I'OEA et des ai-
de.s ]It;Chitales (Canada, E-
l its-Uiv.s, France e t. tlil
noilnbre d'obsirvatt rlls r"-re
*s' il"i tt d'alutres o:galnisa-
Lt!ons intiirnationales eat bil) i
tales. L'OEA sert de S:'.re
tlarialt de la. Co'mi-s;oion Mix
titI ))O : ('intsrillhr Ie Gouver
:i (m(nl halliin dans la prd
piiratton des rapoirts tech-
iii(tles ql(i ti servant de docit-
ments de travail dans les
reunions "I poullr Il.iblir iun
svS hic' d'iinlti' alsno)n aI de
con 'i'le d- la cooperation
'xi',rne qui acitIte l CIonl-
tinuite el la coorlihnaloln
cdis ;iations d"s itrelnces mtill
tilat ili',es ,'. bilateiales d'ai
dt finaneir',,ate. technique.
Les deliberations de la
Cnrillnission Mixte sont des
reunions d? travel qui ont
pour but dv facilllter un e-
change dp vues fructueux, et
ces recomninandations ou
rapnorrs sont adresses aux
parties interessie et au Gou
vei'nem-ent Haitien. Cei'e
modalite de coonDration et
idc coordination de l'aid- de
I x'dr;'ur avoc 1'execution du
Plan Quinquennal de Deve-
loppement a pour but d'6-
viter la dupliration. de pro
m-uvoir le reuforcement mu
tuel des different nroram
mes d'aida externe, et d'as
survr l'utilisation la plus ef
ficace des resources natio-
nales et etrangeres.
Pour aider le Gouverne-
m nt Haitien a renforcer le
sysieme de planification,
1'OEA a envoy en Haiti des
experts en different donai
nes, Lels I'dvaluation et for
milation de projects de de-
veloppement, I'ltablissement
de la base cartographique
pour Ie Recensement de la
Population de 1981, et l'eva
luation de gisements miniers
et de contracts exploration
et d'exploitation internatio-
naux. Actuellement, un
cours dans la preparation
des projects, organism con-
jointement par Le Secreta-
riat du Plan et 'OEA, four
nit une experience pratique
a un group de represen-
tants des Unites de Program
mation de plusieurs Ministe
res du Gouvernement.
Cette vus cia'ensemble de
la diversity des activities de
1'OEA en Haiti rtvule une

gral de la nouvelle soclete


sL'INSTITUT

TO FKANCAIS
LE BiLSTROT ACTIVITIES
CULTURELLES

RESTAURANT. PiZZERIA Lundi 16 17 h 30
CINEMA : <'Le dernier saut>>.
BAI- GRILL- CREPERIE Un tilm dE. Luntz, avec
Maurice Ronet et Michel.
Bouquet. (Policier psydholo

de midi a! h du martin Entrae : 2 Gourdes
(1 Gde sur presentation de
Men S Cs tall uECh la carte de la bibliothlque)

Cia-u112 $Sh Di-'g Dansant

yaveeC >,,.itr' CQmb Siejoui agreable de
C(OMPATRIOTES EN
ardi SEr REPUBLIQUE
DOMINICAINE

( --




< .i ..li.t.r,
0 h y iS estinonsg qul res
te de lt place a uilt' m ,
,2 Sp c "3 -es D W rents ........... .n, e"S ""' : 't
clavup- sen-mine de v,)ya4(mur uit n(, devrait
l .Kh: ( p; im.ile il t un voya
g III r nor-mall, silIon tllou con
di' a- a i t t.ie titt elre ionfoli
Le Bistrot T 1. 2-180c l 'til i ,t r io
% t du a ito d clui t dorganisa-
lion :ce qui peut nuire a
l eOir- do la formula ,Voya
t"! ge Organise&.


NECCHII ou CETRA
Automatique o a ipedales v'tre machine a coudri

Curacao Trading Co.


I. :etcz-la eash ou a crcrit et emooriez un bo

$ 10.00

valuable pour Vachat du tissu de vote cho
Stance d9 eamniarisation gratuite


U'EV NOU1ELLE TFFRE SPECIAL DE LA CURACAO

Rue Pavyee et Delmas

| .......e., sco. c a',. s .? .I. ..S.s s.o.ee s...i


ve 1200 t/h de la IIACCO
et 'invstissement necessai-
re pour reproduire une usi-
ne de ce type est de 1'ordre
d- $ 200.000. Le project entire
maintenant dans sa secon-
de tone qui vise a divii-
guer les resultats obteni.s


Tragiame a.ccidept_
a Pebla

(Suite de la lore page)
Professcur "i lki Sorboin'e ei
a I Unli,,ersite or Vincennes.
II avait ete appele au Me
XiliKI' Countlll Professeur de
Laiingue elt d,' Litterature
IP'i'nmaisers a l'Universite Au
,noilime ci Mexico (UNAM)
ft ita I'UIniversil Autoonome
de Puibla 'UNAP .

Ir Dr' Irinoif Joichim a-
v:l irnl'l- I I'r i l iouvri ce- qull
pl i'llr 't i p) c! inerm nldt Il,
!;i "li 'l 1 1 av:iil condOn
s,' oii'l(lur.s 1',cs de scs re-
cherclihes sur I'llistoire d'Hai
ti.

i Ni.iiVt liI ):p rlinrg I I
prIne des iM'ii ul ce tr.i-
gi(ilue accident jetIe dnnls a
p)lus 'lIl(de c(lollcuilr elt a-
11s i t'"Ih S icolldo-
I', '.'s ;I to li, les parents
l) I : s 'll, p'.rrtic Kll "''-
III'Lt t 5 sr f1 i le,1(' C n)1l 'l
Jaciques Jirchim, President
de la Fedirntion Haitienne
de Volley-Ball.











W.













e est a la



Dn de



Nix



TRADING CO.


haltienne. Le r6le cataly-
sour de cette organisation in
ternatoinale lu permet de
tirer des rdsultats multipli-
cateurs des fonds mis a la
disposition de ce pays memn
bre, par 'orientation claire
ment d6finie des program-
mes et par leur soigneuse
coordination.


GRAND CONCERT CLASSIQUE

avec

S NICOLE ST. VICTOR -, SOPRANj

JULIO RACINE FLUTISTE

JAMES SMITH PIANIST i


Les activities du program .
me de cooperation pour le A I'Auditorium Ste. Trinite
developpement sont finan-
ces par diff6rents fonds 6ta .
blis par les pays membresta e Samedi 21 Avril a 8 h. p.m.
de I'OEA, soit sous forme
de quotas, soit comme con- fiU PROGRAMME DES OEUVRES DE BACH HAEN
tributions volontaires au
Fonds de d6veloppement. La
contribution haitienne pour DEL, BLAVET, HINDEMITH, ETC.
l'exercice biennale 1978-1979
se chiffre en total a $ 303.
542 et le montant total al-
lou& pour les services directs Entree : $ 2.00 et 1.00
requs par Haiti s2 monde
$ 1.406.600 pour la mdme pe
riode. w .1a / oo OC'OOOCOO O COCOCCOOOMOCOO-O/, /






Confiezanous



vys homes d'affaires



Vous ferez une bonne affaire!


Les

calculatrices electroniques

Texas Instruments,

mettent la vitesse,

la precision, la memoire

et... les r sultats

av bout de vos doigts.


En vente
et service a


L Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne foi
.- _.,_._ f


PAGE 6


I


L


M


~/~PZYI~'CIC~/////b~r~cJl/I~IrIlIIZ~I, r~J"/~CJ/JI/E~%%5'~'/~I~-I~~ V~C~Y~Tr~CI~


Ir


i- MW71


......... .






LUNDI 1 AVIRII7 117ii


e iekeen Erl ope


U










I:


4


.. . .=.. . ... -- _. .j i i i i i i i i i i i i i i i i i ? i
. . :.. . . . . - -
: ::::::::::::::::::::::::::.::::::: .' .. ..-- ..... ... .....

:: : .:.:: : : : : : : :. .: : : : : : : : ::: : : : : : : : : : : :. .:: :: : : : : :.:.-.. .... .
:,:: ,:, '.. .......... ..... .... .
.. . . . . . . . ..-. .....o- ,... .. -.. .
. . ......::
. . . .
. .
....... . . . .
.............'
............'


. . . . .
. . .


. .-...-.....:.::..
====== == ===.=========================== ==


AIR FRANC
d too lidtil* a d t Isollefida mat


Bienvenue en Europe. Elle vous attend les bras ouverts via Air France, 10 compognie aerienne
qui connaot bien le continent europ6en. De Paris, porte de l'Europe, la flotte dAir France dessert
55 villes dans 23 pays. Plus, de 1.260 liaisons cheque semaine sont effectuees avec des avions
confortables et modernes: IAirbus, le B. 727 et le B.707. Lhoraire des departs permet de nombreuses
correspondances lejour meme de votre arrive.
Choisir Air France, ce nest pas seulement preferer la cuisine reputee et le service attentif, c'est
opter pour la regularity et la ponctualite. Pour votre prochain voyage en Europe, telephonez


a votre agent agree Air F-rance ou au
21700 6 Port-au-Prince.


AIR PRIANCE /


I ~11



~ .4

J,~ ~
g~ 'j
t


iI


Le meilleur de la France vers le monde..

I:


1 ,

i *' I


...............
. . . .
. .. .. . .. .
. . . .

.....................
. . . . . . . ..............
..................................
. . . . . . .
. . . . . . . .
. . . . . . . .
. . . . . . .


~FC


., 1"1


-


--------- ---.


.............................................
.........................................................
.........................................................
.........................................
.........................................................
. . . . . . . . . . . . . . .
.........................................................
.....................................................
.........................................................
.....................................................
.........................................................
...................................
..........
. . . . . .
..........................
. .. .. .. x
..........


..........
..........
...........


>(


1





LUNDI 16 AVRIL 1979


INE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR


SALLE 11 $ 1.50 et 2.00


R La Carapate Au non du Pape Rol
0
--


Session de recyclage pour les


ip Mtn












O'In Irioers i .i z tit tic I oit' i rae I t I lt ire,
A i .i lt:ion citl i eloI\ p1t

hc 1iti 1 t,1 i l1s i I i r, ttrtl

i Dl I I PM el. A 1 linll -








Vi lll i
AVIS
On 0 trouvera la ZV1nm edi
tioFn (Ie l'ouvrage uv'uitu re,
Civllisatfon et Developce
nienlt d1 le...\chihe .rinsti-
de dan( tolltes le ,, librarie-s
(Ie l capitale et de Petion-
Ville.


it t I cs i-t t I pt' Iit II u i li

m i iitittit its .tAdi

S 1; 1 mll th b t








S li
NI I





S IX' N t'
1 cIi. 1 n h i, i itt


iti ti t,- es io iti silS tultlinits :

Ih-spat % vectoriels
i l. 1111tiollu bous US
i,.l i' t vc ulicls pailtie I1-
p t p t l' ge iciratllce -


2 Appl.litailtli.ns lilealres.
S:,'i ii plan r-ipe
1, o. ..i i'ii 'c i'odult sta
h'i c t a|)])lciltlons.l
H, 'iliii' el valour ab
)u i Atl i 'b.>oit' L t IS
t ic ia tno

,ia l-'mglu t Ideuxercict
li .'I s'oCndaire
It .'ilitiCns de lilms.

AI 's A tllr'lts sont M.
(-'"v S i'!' Pomnpilus. Mlle
.]s'1 Ktetiil Pierre M. Ma-


N i. uhlltollns unlle true
aii lilt' .it-''i .t iuxi l a niml a -
nitt (I x e lcvclage tainsi


SALLE III $ 2.00

La Ralson d'Etat


24 Heures dans le Monde


LE 16 AVRIL (AFP)
BELGRADE Des milliers
de sauvetcurs cottiiuaient
de deblayer dimanche soir
les decombres des villes et
villages du Sud de la You-
goslavie; ravages le matin
iiieme par un violent trem
blement de terre qui a fait;
selon un bilan encore pro-
visoire; plus tie 100 morts;
12.000 sans abris et un om
bre itidetermine de blesses.
La secousse; la plus forte
enregistrec dans les bal-
kans depuis 75 ans; a ete
ressentie a Belgrade; dis-
tante de plus de 500 km;
ainsi qu'en Italic; e'i Grece
et en P" 'igrie.

x x x x

T'IRANA En Albaiie; tren
te cinq personnel ont truo
ve la mort el trois cents
autres osit ete blessees par


AU CINE THEATRE TRIOMPHE



Mardi 17 Avril 1979 a 8 h. 30

































I '
'= :~~'. ..Ji


LE No.


LE CIANTEUR L i FLi,3 :'7G.LEJLAIrE BU BO0NDE


Le sympathique "Julio IGLESIAS"

A.C 1'P."I E E SON ORCH5ESTRE


le tremblement de terre.

Des secours ont det organi-
ses dans le centre et I'Ou-
est du pays; touches par le
seisme.



CITE DU VATICAN -- Le
Pape Jean Paul II a celebre
dimanche a Rome l'office
de Paques devani des cin-
taines de milliers de fiddles
et pour plus d'un milliard
de personies reliees a la
Place St Pierre par les tele
visions et les radios d une
vingtaine de pays. Dans son
message Pascal; Je Souve-
rain Pontife a evoque la mi
sere dans le monde puis a
formula 32 voeux en diffe-
restes langues; deont 16 a-
dress6s a des pays commu-
nistes.



TEHERAN Pour la deuxie
me fois en un mois; le Mi-
nistre iranien des Aff'l'aires
Etrangeres;M. Karim Sand
jabi; a present sa demis-
sion en raison de son desac
cord avec ses colleagues sur
les remedes it apporter a la
iparalysie du pays. On i-
gnorait dimaiche soir si
cette demission avait ete ac
ceptee.D'autre part 6 person
nes ont etA executees au
course des dernieres 24 heu
res a Teheran et eti provin
ce. Enfin; l'Iran a aninonce
une hausse du prix ne son
petrole sensiblement supe-
rieure a celle decide re-
cemment par les pays de
1'OPEP.



&LVIPALA -- Ciatq jours
apres la chute du ;"gime
du Marechal Idi Amrin;
Kampala; ravagee par la
guerre et les pillages; te-
mi)ignait dimanche de la
dimension de la tache de
reons'.ruction qui attend
desormais lOuIganda. Des
debris de toutes sortes jon
chaient des rues sans voitu
res et une bonne partic
des habitants ayant fui les
boi..iia idemetts n'avaient
pas encore regagne la capi
talc; oil la nourriture res-
tait tries difficile a trouver.
x x x x

MONROVIA -- Scion I Agen
ce Officielle d iiforitatiuni
du Lihueria; les emeties qui
ioul, latt line quaran/aine de
mnorts samedi a Mionrovia
ott etc inspiress par des
agenis ou des elements pro
venant de I'ctranger,). Ccs
violence avaient suivi 1 an
notice d'une eventuelle aug
.n.et-auion du prix du riz.



LA GRENADE lETABLIT
DIS RELATIONS
DIPLOMATIQULES AVEC
CUBA...

ST. GEORGE'S

(LA GRENADE) -- (AIP)

Le Gouvernement revolu-
tionnaire de la Grenade a
etabli des relations diplo-
matiques aVie Cuba; de-
fiant ainsi Ics Etats Unis;
qui avaient ouvertcnient
desapprouve une telle dte-
marche; a-t-oni appris di-
manche.

x x x A

WASHINGTON Selon une
enquete senatoriale amiri-
caine; les reserves en pe-
trole de I'Arabie Saoudite;
les plus vastes du monde;
ne seraient que d'eiviron
180 milliards de barils et
risqueraiett de donner des
signes d'epuisement dans
dix ans si les pays consom
mateurs ne prennent pas
de measures d'cconomie.


SALLE IV $ 1.50
94 l~m"ft~^


Col


nnection ninouise


Les Sports Port-au-Prince, le 12 avril
Nole rectiflicative
EN BREF de M. Fritz
HAITI -- CURACAO Pierre-Louis au
DIMANCIIE Petit Samedi Soir


Notre Selection Nationale
laisse Pau-P samedi en di-
rection des Antilles Neer-
landaises.
Elle rencontrera dimanche
apres-midi lequipe locale
en match amical a Pocea-
sion du 75e. anniversaire
de l'itdependance de nos
re.ceveurs.
x xx x

FICA AMENE AU CAP
L'equipe du FICA a sur-
classe l'ASC vendredi a'pres
midi dans le championat
de la Ligue de Foot ball Ju
Cap Haitien. Elle a dispose
,lu Zenith par 2 buts a 1.
Apres la victoire de Be-
lier par 1-0 aux depens du
Velox hier apres midi le
classement provisoire s'6ta-
blit comme suit :
le) FICA 5/i 2e) ASC 4/4;
JSC 3/4 4e) Belier et Ver-
tieres 2/4.
x x x X

tiLES GLADIATRICES. EN
GUADELOUPE
L'equipe de foot ball fe-
minin (l.es Gladiatricesi) te
naite du titre; vient de r-
cevoir une invilation de la
Guadeloupe.
Les haitiennes voyagieront
probablement a la fin du
mois de juin. Les dates des
rencontres W'ont pas etc en
coxe fixes.
X x x X

C"'PE PRADEL :
CALENDRIER DE LA
SEMAINE

Le Bureau Fecira- i-,us
a communique le calen-
drier des prochaines mat-
ches du tournoi metropoli-
tain :
Mardi 17 Avril : Don Bosco
- Excelsior
Mercredi 18 : Etoile Ra-

Jeudi 19 Bacardi Vi.idef'
Samedi 21 Aigle Noir Vic
tory
Les resultats enregistris
la seinaine derpit re : a) Et:
celsicr Etoile 1-1 h) Vi,-
tory Don Bt')scI; c) Ai"le
Noir Bacardii :i3-; d) Violet
te Racing 0-0.

ESTUDIENTES AI' (\CAP
Les champions Petionvi-
lois sont parties cc niatin
pour le Cap llaitien ni itl
devaient s'opposer ret a-
pris-midi au FICA du (' 1)
ltaiticn d aprer ee iquei nom
apprerld c otir c corresp, n
dan, dans le Nor 1.
In autre match ct at as-
si prtvu entre I' (st"'lientes
et I'equipe capt)i e Vertit-
res remain apris-midi .


Monsieur le Directeur
Ce nest pas sans une eer
taine surprise en lisant le
'.Petit Samedi Soirt No 282,
que j'ai releve en premiere
page le No.. dimmatricula-
tion B-2999 dune voitui e
qui serait utilisce par des
hommes armi" pour proce
der a L'arrestation de deux
jeunes gCits a o Hue Tite-
masse a la dt,:e d," 22 16-
vrier 'coulo.
,Je m'irpre-'s9 de vous fai
re -avoir. Monsit-ur le Direr'
Ito' t. q'l'll y a erreur. Le
B-2999 est le No. attache a
ma voilture per-.unnelle qu'
est excllisivement au servi-
ce de mai lminille Elie est pi
lotre pt' lion ppouse iE'iu
catricti qui 1 'titlise pour ;it
cr a' son et'col fIlire le mar
che elt condui;' les six en-
fants de pl m. tiisi a leur
let.' resplcliIve oil chez le
mlnde-i., J' pitcise que no-
tre votuiri i' i :itoais ete
prctee 't dtc ansi, pas meme
pour un m. "me'itl
Enli '.)'.i r '' i cilant pourt
la dil : t:Ioln q"e vous vou"
drez l)-'ii donner A cette mi
se aI' point ;i i'int'nltion dce
tou v"- Io tIltetr.s vous
pr]e Cd ;' I'1.('r. 7Monseur lc
Directeui ..rt'-1ssdon de
mies senlim itn1 l. me iliturs

Fri :' "DIR "--LOUIS.
7 i, i.a'- urt .


Gladys EMia Lautur, Er. ~Simon Liawuaud
TEut'INICIENNE ODE LeBORA tOt ,L ttiLODECjtNtsNUCLlEATFE A'
PAHLGECLINIQttE


~zn go s a "i 0Vi 0 n c e r

1tu~~1'~,pde lUur





A COMPUTER DU2 LUNOI 16 A5'RIL 1979


Cadeaux.



Bijoux,



Parfuims,




10, Rue Bonne Foi

Tel 2-1520


I jJ2j4N \\ \~JJ~


P offAU RIMCE
ci ~H4.ITI


PAGE 8


C


$ 1.50 el 2.00


1 DE LA CHANSON


11


_ I~ ~_ ~ ~_ _~__ __~_ ____~___~ _____~I__~____?_ 1_~~1_____~~~ _I~ ~~lsT~ ~


~ JD~s3Wv\u'rrr7mr~~lrTAT Y/ d WYOrrr/frOrao


~,~-~,,~rslr~//rEl~r~Cs;~C~P/BP~;s~"~Jr


Cammunique

(Suite de Ia lere page)

les interessds qu'un plan
d'ensepble de developp?-
ment de la zone aeropor-
tuaire a dte prepare par son
Service Autonome des 'I ra'ns
ports et est disponible pour
consultation a titre gratuit.
Elle profile de I occasion
pour leur rappeler l'oblig,
tion qui leur est legolement
impose de soumettre aux
services concerns de cette
Secretairerie, en l'occuren-
ce le Service de Planfica-
don Urbaint, le Service de
1Aviation Civile, le Service
Autonome des Transports,
les plans de toute construe
Lion dans cette zone pour
leurs commentaires.

Les in'eresses sent pries
d'accorder mne attention Lou
te special- a l'accomplisse-
ment de ces formahtes a-
lini d'eviter l'appl(cation des
mesurl's legal .'prevues en
la circonstanct.

Pierre M. SAINT-COME
Ingenleur Archilt ctet
Se'crleair( a Ltiil



Communiq,0
de 'Institutl

Francais d'iaaifi

L Iinslti Ft nil a s rtl ai-
i1 i i' Ir I 'it 1 11. ec

Pr'' -I -> prcv i, *)(" ,r.; r
d. 17 A:':I 1 f i ','
a -,,e ca'e ulI! t




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs