Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10358
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: April 4, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10358
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



Contrairement a Franck Moya Pons


Les relations


Hlaitiano Dominicaines

Tclkes que vues par les historlens

'roliressisfes de la RUpublique Soeur


I \ ltIN D1- ID ULINHAINT I
i i \ I': I l U ILtJ A IMAN'TO -
i 11 ,, >1 l l lh h. I ric vl'(l1e

Ii ll I l l l i' l






c li ti ll' l lli

.[, t ,- l't' tomi'n i c ai ne a
k i ,. IiI p e 'r unt i l
I 1t 1 i\. iii lkt I t iC



i 4 l il: til l l ltin
I tt, l l a I

\. i }tl idhn (1. o : I'II>.









t i ii
liIt I- tie





11 t l d I l'c lt' ,
S!' A ) 1ittI





I t-
til I I











v n] pl, trun tal
t t fait'





P t
-l.. ti.,irne d mi t-













( i M Oll'.c
A t ll' on l tail(-



I I tn i -it- diii























cii-


tlw lh, l pIeI diniice d'11atlll,
i'iillh' l III pagt e 5t di' soil
voiluiei, comInnt'tt, le Chief
Nolr fitl son Centrne iA Santo
DU nilnllo h *I Janvler 11101
a lit ItLe d' 20.000 hoInnnes
lir ditl's des 06neratux Muo
si cl Pitill Loilve'rltr.iL, lit
litlle dIt's troupes espaglnols'
platee's sous le commannude-
nir ill de J oaquii Garcia et
KcI vI, rslau.
Ce q(ul mdrite surtout de
r iIthlir I attention, ce sontl
Itls preinieres ni'sures du
Goiitvtirnur noir a Santo Do
mingo. Proclamation de la
liberate des esclaves de la
p.irt l t oriental, aninlstie g16
neriale en Iaveur des espa-
gnols. reorganisation admi-
iustliatlvo c el t coinomitue de
Snlto DOmnigo avcc l'Lspril
d mir )olilticlu'inein et eco
noniique enllet'll' It's deux colu
th's. A ]i Constitution de
-lilt. Tliuussilnl. d'apres Car
dLri rl.'tIult la participation
di trols Deputes de Santo
Dinn itnO iJuan Marcebo,
l'iancisco Morillas Rojas v
Antl. i's. Nullnoz.
Evtultitil IP tcnmoignage
dle son comipaltrote histo-
iiti J. G. l(:ircia, Enillio
C'i jI(r-o Mliih,' revile d'au-
Inr s me-iur-es prises par Tous
t,it a Sanlto Domingo, tel
I't, (|i- : I'linviolabiliLe du do
intl ei la liberty individual
1, letabhli.s'ment' de 1'Ensei
ilnemllenlt public. letablisse-
n1itti dr l ibuinaux de pre-
tntr. In tance. il etait dO-
.:ture t n o1i re que ,tous les
domlnlllcaln tc:ienllt p hae6s
rtceSOrI'liiS So ils 1i; protection
dic la Rpubliquel,.
Tmis-itillt Lotiverture en-
fin d'apris Del Monte y Ta
L.tda, cite par Cardero. sut
-ainer a Santo Domingo
1 appiti des masses, come
c)nseque'ncei de la proclama
tion de la lib-rte general
d,-s esclaves, formant a I'e-
po-Iue. Lune population de
24.000 mos. II gagnal'appui
deis masses pour avoir ega-
Ir ,ii. nt pcrmis 1'acces aux
cim, -'.( t Spublitues et dans
I n-it;'mn aqlx iIlAttrcs et me
ts. 60000 a 'cponuel : It
-,' rannDrte quia Santiago.
'a Municipalite etait compo
see sOis-I administration du
(0l(I 1nor d" trois membres -
iUn blanc,. ilun muitt.re et un


T niuus;,iin L vert tire au-t
rlti ee' Ir tnrmier ai .icer
It ha-- -s denlmora iciles de
I iiitrp '(l dei 1Ozama. E!
(i-i-i it-itt n l lnnu pour tols
l -, Iil irs-rit lprotressistes
(I,, l. pu trl i ori ntlale
QUi 11 ,At I-ilnkl Moya Pons
riv- le li 'i li;ltS i po siistall
i- d l-i r oi-i t-iiiposee s tir
111]l (ll }l ii-ir.1' sally B ibllo-
ith (t-i-it-i I -l is Arch-l ,t s
A d .Inal Dour les autres
p 1 i-it ts cntl h's d'erreutrs
(c ;1 i iltieitc du coll(h lue

l.;i, ii ir ,'T F. JUSTE


(i n r ., r ', p. ii .1 ,. t-i P i-












l( i ,- i i ll it
I (;H ;(1pr i llill:i- l ;h -












i i t Itu cllU r cailrec

I oi P( nII t i liI te pri
II a j,jt Ic tr rli cu la
d.s pl p aue, I u'i(i crl c_ 'm
mn ,.i coi d cillntre u l, e tle
pl ident I It i Washingpo
too-it ur nh 1' t tUat s I-
it' I l ,e t u c tLilt I i i] t Is





iui ILcom i ru ltei les pro u
pariiti i o, l m i t n voy ge a-
t-i pre( cis t. it lp s -


- 1ii1 qu gale m h' la




dqtes. Les observateur s s pou-
Ie a .gtluern c-t I Lvun& I



vesloppement d'autant plus
important due, pendant loni
temps, les deux homes dE
SPtat corresidonnt Sdat, our
par inter mdos ciage.s di-
die
Sadate vont concentrer 1 n dans

lempsm ls doleux homme dE
tnt eorrespondaienl toujours








essontiels concernanl los re


I;, t it it li i-i I-hu II'I Ite s
(1, ts ti-).is- .' lJtlillt-lh i's tib-
.I tiltI(l Iii
M HI'-iui litntl it le comp
I tdll( ti dc -w y:ai t re
('Jlllll (!Uil Y s n alTl lVee el
ci, le I A-iroporl el le Palais
'iira, i y avait p('u de
mnitinr M;uis (]es le soir la
slii nteili h ullaiti( .1, et 11 y a
vlit plu sicurs O1/taines de
millult .s ct( pe-i sonles sur la
r"iutl a mono depart,, a-t-il
dill.

ltits par con!re il a lon-
gu( nlt-in souhlig!! tan-c' de l'a:itcct symbolique
de ctIle visit, : (Voir des
drailtaux .1sraeiucns au Cai
r-(, clitendre inore hymne,
Ja -llaUlkva,, joue au Caire
par iun orche'stcre militaire
egypltin, ce sont des symbo
les de grands polds.,

Attaque, pendant son allo
caution, a. la fois par lextre
me droite ec l'extreme -
gauche, M. Begin a par con
tre recu les remerciements
des residents de Neoth Si-
nai, village juii proche de El
Arish, pour lequel le Presi-
dent Sadate a consent a
une l6gere reclification de
la ligne de retrait 11 s'agis
salt de permeltre aux resi-
dents de conserve une blan
chisserel qui dessert toute
l'armee Israelienne dans le
Sinai, et assure le budget
de la localitd.
II resort, d'autre part,
des declarations de M. Be-
gin qu'll y a ue un change
ment dans les cdermonies
prdvues pour l'dchange des
instruments de ratification
b du Traitd. II avail did an-
noncd au Caire, apros 1'en-
t trevue Sadate Begin, que
s le Ministre d'Etat aux Affai
s res Etrangdres M. Boutros
Ghali se rendrait A Jirusa


MERCRUDI 4 AVRIL 197, 9

N 3 JUN 03 197











FONDE EN 1800 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE LA8BOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS


DIRECTEUR : LUCIEN MONTA8
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET


TM16phone : 2-2114 Bolte Poazsle : 1318
Rue du Centre Nr 212


L'EXECUTION D'ALI BHUTTO:


UN DEFI A L'OPINION INTERNATIONAL


ISLAMABAD (AFP)

L'anclen Premier Ministre
Pakistanais Zulfikar Ali
Bhutto a ete pendu vers
p0 h 30 dans la nuit de mar
di a mercredl la prison
de Rawalpindi Son corps
a ete transport aussitot
par avion militaire vers le
cimetiere familial de -iGhali
Bhutto)., dans le Sind, ap-
prend-on de source sure.
L'avion transportant le
corps de l'ancien dirigeant
pakistanais a decolle a 03 h
45 de 1'Aeroport Internatio-
nal d'lslamabad, au Sukkur
et Larkana, les plus proches
du village de M. Bhutto et
de lendroit oil il repose de
sormais, avaient ete egale-
nient invests par l'armee
au milieu de la nuit.
L'execution et l'enterre-
ment se sont deroules dans
le plus grand secret. Les
proches de M. Bhutto n'a-
vaient pas encore ete infor
me-s de sa mort plusieurs
hitures apres l'ex'ctlction.
Dans la nuit. vingt sept
camions militaires out ame
ne des troupes pres de la
prison de Rawalpindi oil e-
tait detenu l'ex Chef de
Gouvernement et tout le
quarter a ete severement
boucle. Deux journaistes pa
kistanais qui observaient


les allies et venues devant
la prison ont ete apprehen-
des et relachds plusieurs lieu
res plus tard, et la plus
grande partie de la scene
s'est ddroulde sans tdmolns.
A 04 h 30, i'opdration d-
tail terminee a Rawalpindi
et la prison reprenait son as
pect normal.
L'enterrement, a nciall
Bhuttot,, a pros de 1.000 km
de la, s'est apparemment de
roule sans la participation
dc la famille. L'armee avait
invest entiereiuent le Cime
tire et controlait ses a-
bords sur olusieurs kilome-
tres.
x x x x

BHUTTC :
UN NOUVEAU MARTYR
POLITIQUE
ISLAMABAD (AFP)
LIncien Premier Ministre
Pakistanais Zulfikar Ali
Bhutto a connu mercredi la
fin reserve par t'histoire a
un certain notibre do mar

trs politiques ilt a et6 exe
cute secretment, de nuit,
et la foule n'a pas etc ad
mise q suivre son convoi fu
nebre.
La pendaison de l'ancien
leader a ete r6glee par les
autorites commr.e une opera
tion militaire. Peu avant
02 h 00 locale, i'armee a pris


'position en force autour de
la prison, 6loignant les ra-
res curieux. Apres l'execu-
tion (a 02 h 00, selon le com I
unique official), le corps
du supplicle a etd conduit,
sous forte escorted, par route
et par air, jusqu'6 la ville
natale de M. Bhutto of i1
.avalt exprime le souhait d'e
tre enterre. L'operation a
lnafs fin apres inhumationon,
A 10 h 30 locale, et la radio
national a alors appris la
nouvelle au people pakista-
nals.
II aura fallu moms de trois
jours au GOneial Zia Ul-
Haq pour rejeter les recours
en grace des amis de M.
Bhutto et des chefs de Gou
vernement des quatre coins
du monde et laire executer
I'homme qu'il avalt renver-
se en Julllet 1977.
Pour ses amis, Ali Bhut-
to a ete victim d'une < hisont de la part de i'hom
me qu'il avalt choisi, devant
treize autrea Generaux, pour
le poste de Chef d'Etat Ma
jor de larmee. Pour le Ge-
neral Zia-UI-Haq. il s'agis-
sailt de faire justice. con
tre un homme qu'il consider
rait officiellement comme
un scriminela et en prive
comme un .
La population, qui avait
par deux fois fait confiance


Chronique de l'Actualite


La menace des tremblements de terre

Par Gerard JOLIBOIS
II


Le spiritaisn allemand Igna
ce Scherer, l'ingenieur Ger
mano-haitien L. Gentil Tip
penhauer. la mission de geo
logues Nord-amoricains de
1921 ont minuticusement etu
die les causes de la plus forte
sismicite de c0rtaiuaes regions
dle nore pays. Ils ont prodi
gue des con.-sells pour dimll-
nucr les degit.s qti-t piuvent,
Y pIrovoq(uer les mnotiuvements
1sismiiilul.s. Ces causes, c s
llduIs. tes toie1 15 .ls sulit ()I]
dits(S e1t trois elhaptrltus dil
Ionuhmntinhlal ouvrage GEO
LOGIE D'HAITI ehapilrues
relatifs t la getographice phy
sillle, a la tleCtoiniquet a la
geo.nliorpliologle.


FOSSES ET FAILLES
ANTILLAISES

Les iles de Cuba d'Haiti,
de la Jamaique, de Porto -
Rico sont entourees de fos-
ses abyssales.

lo) La fosse dc Bartlett
ila plus remarquable des
fosses subnergoes, s'etend
dans le Canal du Vent (1)
oCl 011e plonge au Sud -
Ouest d'lune profondcur de
1633 i3t 1 res a 3.177m i...)

2o) Une chain de monta-
gnes submergees vers I'Ouest de la Presqu'i
le du Sud de la R. d'H;uti
all dcla dl' I'xt-r1mit(, orienl
ale d'uine chain sembla -
ble s' 'tendant a 1'Ouest de
hi Jami'tiue et e n est sdpa
rc par uline losses ayant une
prolondeur maximum de
4.637 metres i )
3ol -Au Sud de 1'lle est si
lue le prolfond bassin de la
Mer dis Caraibes (...)
4ol ,Entre 1'lle d'Haiti et
les Banes (des iles I des Ba
hamas, il y a une fossesans
nom ayant uine profondeur
maximum de 4367 mentroes
5o) A 1'Est de la Republi
que Dominicaine et au Nord
de Porto Rico s'allonge la
fosse de Brownson, dite en-
cole de Porto-Rico, profonde
de 4660 mdtres :
T o u t e s c e s
profondes abysses se prolon
gent sutir des millers de ki


lometres et leurs mouve -
ments orogeniques (2) con
tinuent a s'etendre .
a) au Nord-Ouest jusqu'au
Golfe de Honduras, en Ameri
que Centrale
bl au Nord-Est, au delay de
l'Archipel des Bahamas,
c) a 1'Est jusqu'a la Gua
deloupe,
di au Sud. bien au deli de
la Jamalque.

Phenom'ne des plus com
plexes, l'activlte orogonique
de ces fosses se manifeste
ptFr des failles parallcles
ou00 perpendiculaires, qui tra
verient les territories dels
lics de Cuba, d'Haiti, de la
Jamaique, de Porto Rico.

FOSSES ET FAILLES
HAITIENNES

Des fosses moins proforn-
des se detachment de ces abys
ses.

La plus connue est celle
qu, occupe le Centre du Ca
nal de St Marc, entire l'ile
de la Gonave, d'une part, la
ville de St Marc la plane
de 1'Arcahale. d'autre part.
Cette fosse se rattache au
long synclinal ou faille
de la Plaine du Cul-de-Sac.
L'on n'ignore pas que le sol
en le PCS s'abaisse a moilns
cinq. moiins dix A momins dou
ze, moins quatorze metres
au dessous du niveau de la
mer dans les regions de Tho
mazeau (Glore, Mannevil-
1e), de Ganthier, de Malpas
se, du Lac Azudi ou Etang
Saumatre, En Rdpublique Do
minicaine, se pursuit ce
niveau au dessous de celuo
de la mer, a Malpaso, a Ji-
mani, a Arroyo Blanco (nom
dominicain de la Riviire du
Soleillet de Fonds Verret-
tes), 6 Neyba et au Lac Enri
quillo,

Dans l'Etang Saumatre, no
tamment au lleu-dit Eaux
Noires, sur les bords meri
dionaux de cet 6tang, s'enfon
ceraient des abysses. Au Sud
de cette fosse de la Plaine
du Cul de Sac, ont dtd iden
tifids diffdrents pli-failles.
Selon le geologue amdri-
cain Taber et le splritain al
lemand J. Schdrer, la fosse
de Bartlett, tend un em
branchement tout le long du
Canal de la Tortue entire
lile de la Tortue et 1ar-
rondissement de Port-de-
Paix. Par des synclinaux et
des plis-fallles en arcs de
cercle, cet embranchement
se prolonge d'une part I tra
vers notre Departement du
Nord jusqu'a la Vallte du
Cibao en Rdpublique Domi-
nicaine et d'autre part vers

(yoir suite page 6)


de
le:
lo
gi
se
VE
51c
le
cl
G
es
ir:
di
C
pe
P(
q




d



a


l
t


M. Bhutto en lui donnant
is fortes majorities au Par
ment, etait prdparee de
ngue date a cette fin 15
que. Chaque jour la press
gouvernementale reser-
ait une large place aux
rimese de 1'ancienne ido-
populaire el se faisait l'e
ho du desir ae , du
endral Zia. Aussi le pays
it-il rest came mercredi,
nis a part queiques inci-
ents mineurs a Lahore, la
apitale du Punjab, ou un
ttit group a tentd d'atta-
uer a coups de pierres des
utobus.
Tout ce que Je sParti du
couple Pakistanaiss IP. P.
P.) dc M. Bhutto comptait
te cadres decides et vala-
tles se trouve depuis plu-
sieurs mois derriere les bai
reaux.

La peur des coups ae fouet,
appliques rigoureusement
nux fauteurs dL troubles par
es autorites de la loi mar
,iale, a certainement contri
1ue d'autre partt a refroidir
'ardeur des plus tides des
militants, estiment les obser
vateurs.

II est incontestable qu'en
montant a la potence la te
nocence et en refusant de
demander une grace < aurait ete un aveu de culpa
bilitde, Ali Bhutto a acquit
l'aureole du martyr pour set
sympathisants et une plact
h part dans la june histo
re pakistanaise Il est It
seul leader polhtique renve:
so auquel on est jamais di
mande des comptes au Pa
kistan. Les Marechaux A
youb et Yahya Khan n'on
jamais ete kiouietes bie
qu'ils ne soient pas arrive
au pouvoir par les urne
mais par des coups d'Etat.

I.ts mois qu' viennent, e
notamment les elections pr
vues pour No"cembre pro
chain, diront vraisemblable
ment st le General Zia a e
prison d'introduire cet ele
ment nouveau dans la vi


Dolilt
M. I
vdler
vivar


ique pakistane
Ihutto ne va
plus genantt
nt pour son su
xxx


lie'n, ptur apporter eIt docu

Or M. Begin a announce
quiile I nhanlget hi t iailt dans
le Sinati, t la l taton ameri
caileu de detection advance
de Oum Hashiba.
Les observateurs estiment
que ce changentent, annon
ce discretemenlt, ,en pas-
sant,, au cotirs de l'allocu-
tlion, respond au desir de 1'E
gypte d'eviter tout geste
pouvant etre interpr6te corn
mp une reconnaissance de
Jerusalem en tant que Capi
tale reunifiee d'Israel.


La question des pates alimentaires


Samedi dernier, nous a-
vons agile la question des
pates alimentaires fabri-
quees par l'industrie locale,
en exploitant une informa-
tion fournie par quelques uns
de nos abonnes. De 1'avis de
ces derniers, il laudrait re-
considerer la measure inter-
disant l'importation des pa
tes alimentaires, d'autant
que sl'industrie locale ne
product treize types de pa
tes alimentaires>>, a souli-
gne la note.

Ce point est rejete par plu
sieurs industries locaux
que nous avons intcrroges
ce martin pour de plus am-
ples renseignements. Selon
ces industries, il n'existe a
la vdritd que quatre types
de pates allmentaires : Ion
gues, courts, blotties et la
minees. Tous ces types sont
products par 1'industrie loca
le. Lorsqu'on parole d'un
nombre plus dlevi de types
de pates alimeutaires, on se
rdf6re de prdfdrence, ajou-
tent-ils, aux formes qui dd
passent de loin le chiffre de
trieze mentionnd dans Le


Nouvelliste du 31 Mars .e-
coulte.
Commentant la decision
interdisant importation des
pates alimentaires, elle vise
disent-ils, a protlger l'in-
dustrie national qui est me
nacee par une concurrence
malh'onnete don't se rendent
coupables plus d'un. Si cet
te protection nest pas ren-
forcee, l'investissement na-
tional sera serieusement me
nacd,. ont-ils conclu.


Album Souvenir

Le Conseil le 1'Ordre des
Avocats du Barreau de Port-
au-Prince public un Album-
Souvenir intituld : .Premil-
re femme juge en Haiti et
portant en couverturs la pho
to de Mme Ertha Pascal-
Trouillot.

Cet album riunit les dis-
cours prononeds au PalaiW
de Justice la c6r6monie de
Sprestation da serment de eel
le-cl. Des photos de la c6r6
monie illustre ce bel album
idltd bar a Malson Henri
Deschamn.


Une action
76 coordonn6e p9ur
les secteurs aTfectus
Les nouvelles qut ous par
viennent du Nord concor-
dent Dour souligner 1'am-
plaur des dd6gfts occasionnis
par les dernlires Inonda-
toins: Limb6, Port Margot,
la Plalne du Nord vont
i"tre c butte aux cons6quen
ces 6conomliques de ces inon
dations.
Par aillcurs, nous appre
nons ue le Nord Ouest a
Wt6 aussi atteint. car les
crues des Trois-Rivifres ont
fall de serleux dcghts aux
cultures.
Dans l'ensemble on Deut
affirmer qus de 2000 a 3000
personnes ont ltd victims
dans, leurs blens de ces inon
nations.
Une action coordonn6e des
Depart'men's concerns
coux de la Sante Publique,
raise et si de l'Agriculture, des Tra-
pas se re vaux Publics; aidee par le
mort que DeDartement des Finances
iccesseur. serait indictuee en vue d'an
puyer les actions de <'re-
milr secours- entrepnses
par la Croix-Rouge Haitien


BH-U 'TTO
L'AFFAIRE KASURI

PARIS (AFP)
L'affaire Kas'uri, qui est a
l'origine de !a condamna-
tion a mort de Zulfikar Ali
Bhutto, commence un soir
de Novembre 1j74 a Lahore,
Capital de la Province du
Punjab.

M. Ahmed .Peza Kasuri,
1'un des pluo violent oppo
sants de M. Bnutto revient
d'une reception de marriage
au volant de sa. voiture. Son-
r pore, le Nawab Mohammed
Ahmed Khan, est as.ls a co
te de lui. A un carrefour la
voiture est crinlee de balls
M. Kasuri nest pas atte'int
mais son pere. touche par
plusieurs balls, meurt a
1'Hopital.

Des le premier process ver
bal, M. Kasuct nomm, le
Premier Ministre Bhutto. a
lors au faite de sa puissin
ce, comme le principal res-
, ponsable de la mort de son
pere. Une enquete common
i ce qui ne donnera aucun ro
sultat.
s Ce n'est qu'en 1977. apre'
s le renversement de M. Bhut
e V sute page 61
i (Voir suite page 6)


Prochains
documents du Pane

VATICAN (AFP)
Une constitution stir les
eludes eccleslastiques sera
pubilee piochaiin'emnt, a an
nonce Jcane Paul II mardi
soir taux tldintnlts nt aUX
prof-s-seus des .-cize univer
sites el acad, trnis (i .i-a.
tiques romainu s. ru.ci-uts ul at
dience au Valican.
L' doi- lnlo'. ii(1( ii t Ot)-
r- solt s 'I tlp tllIc t d('It Ptuli
VI fixiera '!, iii:.i0 '., d s e-
tlld .s dr- sen"n'ihl i;. : ,;r." du
m :,inich t:'ii
I., !' n iL' I o indi
qae y .1 i' a' Jl 1.1

le s p ,' t n T o I: ( '- d a n s
]aqur'I'e i: ,'-:- -O ," i i! l


d. p" -our-
c quera
cle 10
e -i i ldelite a

S :'. a at
firn e ; effort
critioue ( : :' de
ces cle''!I 'n jl com
mencail 3 p""" d. a pha
se nejtive l u aa-
tion oosi'ive du, Concle Va
ticaln II..


Litteratures et Societes

Par Wilhem ROMEUS


POESIE ET EROSION

Lutter centre 1'erosion. cc
nest pas seulement contri-
buer au progress de l'agricul
ture haitienn-e, cest auiisi.
c'est, en meme temps. oeu-
vrer a la protection de notrc
patrimoine cultural. En .f
fet, si, par suite des mehaits
de 1'erosion, disparait notre
luxurlante nature, sur qno'
nous fonderitons-nous pour


LES POINTS SUR LES I



Ti Tanne, une bonnee"


prefabriqu e
par Ernest BENNLETT


II est eiincore de bon ton
que les grands homitnes ou
les celebrities tcmoignent
publiqueme-i de leur rmcon
naissalnce envers les petites
gens qui les avaient connus
et servis au moment de plus delicate des transi-
tions* : l'adolescence.
Nous avons viu, en effect,
M. Giscard d'Estaing retrou
ver ses vertus enfantines en
presence de sa bonn?. El,
plus pres de nous, Cornelia
Schutt, la grande chanteuse
capoise, gagna derniarement
la scene, au Cap-Haitien,
avec sa bonne qu'elle em-
biassa sur les deux joues.
la remerciant, ainsi de c
sobriquet de elle fit son pseudonyme d'ar
tiste.
Pareille attitude confer
a ceux qui les adoptent un
certain vernis qui tire sa
brillance de la plus belle des
vertus : la reconnaissance,
ce adevoirs qu'il faut ren-
dre mais non pas un droit
qu'on puisse exiger>.
Parmi les petites gens sans
Importance, la prdfdrence
ne semble-t-elle pas aller
aux bonnes ?
Tant de personnages Inter
vlennent pourtant dans la
formation de 1'etre human
qu'on serait en droit de s'6
tonner du choix des bonnes
dans l'expression de sa re-
connaissance. Or s'll ,n'y a
pas de grands homes pour
son valet, y en a-t-ll autant
pour sa bonne ? N'y a-t -11
pas aussi une certain so-
luptd A afficher une grande
modestie, ce gueil qui d6plait le moins ?
Dans la galerie de ces per
sonnages d'humble condi-
tions, qui peut paraitre plus
effac6 qu'une bonne, cette
domestique qui s'occupe du
manage, des enfants et vIt
chez ses maitres ?
II dtait done une fois un
President d'Haiti qu'une cer
taine nostalgic des lleux ot


il avail vecu toute tnt ad(o-
lescence poussa a r'voir lIt
Cap-Hallltin. cettc vill ele
r' a son coeur c0 sl propict-
a la forimalion de son a11 ac
tlre.r
Au grand bal de l'Union-
Club oet les membres e Iai
saient utin devoir ue rec:-
voir les Chefs d'Etat, notre
Excellence replgnerailt a e-
voqur la reality de son ell
fance malheureuse et les tin
quietudes inherentes a cei'te
delicate period de lt vie
huimaine AUssi confia-l-il
a un de ses plus proches
collaborateurs. originaire du
Cap-Haitien eomme lui, le
soin de lui denicher dans
la metropol- du Nord, uine
bonne parmi ces vieilles da
mes bien prises du milieu
mais don't l'origine se perd
dans les broutilards de l'ou
bli.
II n'est pas question d'in-
venter n'importe quelle bon
ne a un Chef deElat. Arrie-
re ces boniches ridicules qui
sur le conseil du pere, doit
eparler frangaisa aux en-
fants et qui leur orient a-
lors : , da par terre> ou qui repon-
dent au telephone :
(Voir suite page 2)


'i. i;. r lappellatinn de
,,poete de la couleur locale,
dec-'rnec a b:;n de nos let-
Cres Que icrait. pour nous,
1 oeuvret d( Durand. i nlon un
mIni-itl Ls dio gneraphie 10
cal.e Iomniuniue d ion ti-
rolintin(i ntt1-i Idl.s flhur:s -

Je nei- onntiials qu c in inr

Ott s(e peitchl t In -han i, :.'rs
Nos c tiix Iinos hoi- Iz(--ril I -,-

N bis. nos .
il:- illi l"i-u -i li-1
Ain.l chantaI l ilu ire bIrde
le's niel-rve illes (du ,s d llai

'Fa .it )ii Ir lluu ii i c'Il.-i -
onVl.-, d(r 1I. (l', r c! ) n Ics
/b ;l l' rllttlrr lred>, ( i'-
sr ll (irt 1 A lltr (n ll lIvcln
ltnt r- J rildl in
x x X X

PENSEZ GEOGRAPHIIE '

C'lii -'i Ili -ul itu is I;p .:l-)rts
qui existent 1 c lll' la l :;l-
gut- et 1 environnmilien pt)hy
i1qu1t' (itit de te ISien r I In
me des pleonasmes les nisa
pes locaux sll\.nt< Jk lis
monl-t e on haul. .| suis dts-
cCnduL eI bas. Notre p. .s,
Haiti estl ulle leirre monta' -
gil l.ise.
S11 (st lo t la lalt nittirol
que ses habitants, (i s lnu(ii
tasnards tous ou pre-,que.
ait un language nous. il n'est done nulle -
ment superflu, lorsquon se
met en march de precise
vers quelle cime 1'on dirige
ses pas. Et bien entendu en
sens contraire, lorsqu'on des
cend, il est utile de se fixer
un point d'arret.
Dans 'un comme dans 1'au
tre cas, il s'agit d'user de
,ournure-s prdcises pour se ren
dre compete de rdalitds non
moins prdcises : en Haiti on
monte en haul et/ou on des
cend en has. Qui 1'ignore ou
feint de 1'ignorer est condam
ne a souffrir du mal de
montagne ou t chuter dans
le neant.


Avis Important


SAGENCE h

CITADELLE

DEMAND A SES CLIENTS ET AMIS DE BIEN
VOULOIR NOTER SON NOUVEAU No. DE TEL.
EFFECTIF A PARTIR DU 31 MARS 1979,


|-5900
OBB~gao~eaoo~aaaaoooaaooB~ieoaoa


n;Tl- Egypte:Revelations de M. Begin


7 7IM4,' -7- 7Wc ~ 68


Ip I,lauriore N ST. JustT':







PAGE 2


Ti Tanne, uine bonnee" prefabriquee


imullr de la llAre Pago)

'ciur oin t dihi' d' do ortiHrr. II
I lltli n 111 bolnllllr d ituniUll,6i
( II I" p II I II I tlll'l'lllii toil'
In xi li IIe 'iouvernti i lt 111
1 ( 1 1,4ul rI '1P Il1a111 ,1
r i ill (l.11 itll 1itlvern'l lil e


i i t lit rt'he "l'll d'utinni
i Ir ;I In i rll 1 :ii u 1-1 1Iliiu6
I i t I ;]I IIc v )lli i l o liuip
:lI' ; n "Irn lll i'l qlll 1'ln l ph
1 1 I 111 1r ts b0i O in ii d(i



''ll n ilt ].i t ti dillliclle
I l Ci tqlli ir .1 1' 'T .illnie les

tK ,'ptcl '' lil 'ill! :iios' l
p!itt 1,1-"0er
Z7 t "i Ie au cl''bl ,Proe
.irit mlail ibon bbe e el ne
i tril imnatIs m> nmn quand
a :1:>r faim Jamals 11 nite

( I" ,-c I !ins il tpassalt
1 :1 ,r t ,,





T do 11:/ 1


'l 1 d(" ,\ I"
,1 ,a1t ,! noli? 't a rt PI


'- I' s (11 If 1 f ll .i? ill I
iItI S:; I (I UV1 Lt' I) pU1 1 1 11 1111'.

5Idt.' lilt h1 l al1t dlll' ncin'
joil., I'lird(i-ur d( if ll pri'a'n iie ,.
Trli l bIin ITI Titnin\, 11
n e l'lit I sflii lol iphl exii-
ci' ir it liit hI sel s bitt dbsi oilt
r)ll ui ils U. lut pa wll. crlll-
(li1 shrill iiisplll ri b linv iiUe.
it.. i r ePxo mil .1 'dii ril
(|l e J e i a I l it p'' O 111u n fo is
pour Ivoir liou-h6 le bout,
de lIn s sel' s.
(1a lul fer. pll alslr i c
Ie rsi'ln vralsemnbluble piarce
qu le It Chef de lit garde pr

courLlis d ITur ilirelere tour
noi dons les quarters popu
leuix de Port-au-Prince et
tandits qu'un? femme du peu
ple sortalt d'un corridor,
.slls nIus et provocants, no
tdre President s'ecria trans-
floiilre A In vile de cette gor
;;c superb? .
SJules gade you paire

L ()lur J .arriva enfin. D':;
bord la grande toulrnee peP
sidtenelle. D's voltures dtu
Ijto r e iepassrnt ln Itromlbe
a litr v rs di s r es u l' e roit s
duI :i11. slrci's huirlanltes,
p'elmr111nt Ifs viralcI s sur
df'ix roues et, inspirenllt co
I lefloxioli a unll vi'lux ca-

On dliralit que sils ne
f'l! pi.s tout ce t.iltamnmalir,


CONTRE LA GRIPPE

CONTRE LA POUSSIERE


SUCEZ









DECONGESTION'NFMENT DE LA GORGE
RESPIRATION FACILE
- HALEINI P'RAICE

GL-AC1E A

,| MENTHO-LYPTUS

en vented partout

DISTR A ET G IZMERY
I'iiONl _2-2114 2-0149


le rl'd'd lill s 'viii mi 'l ?' .
Toit.e I .,iIl.nrimhlr i cupol
:', en ,ltnue d i solr6te, at-
,l iii n 1:1] i uns l10. s 111 ilon
( i. I l li h (. "nlu b i Cit lh ef d l
l'Etint et; tun so mn0talent
ol bonlln. position pour r'-
cevoir I'Parfo e'llVt11,4 polgiloe
", main dul PrsIdent. die l
ilOpublique.
Ti Tanne, potur la circons
tanlle -, al, 111s0 eoin l a
de tollet. Unle robe du sO'ir
relevi'e d'une mantille trans
par.anlo qui lulssult entOre-
VOiIIr till fichu en gulptrCe,
lul donnault un.port de relne.
Sous les applaudlssements
des mlembras doe 'Union-
Club et de la foule masse
sur le quadrilat6re de la
place. Son Excellence fit
son entree dans le club se-
leci et c6lbre du Cap. Et
tandis qu'on s'apprbtait a
sabler le champagne, I'illiis-
ti'r fils de la cite capoise
lissa la moustache blanche
qui lul barrait le visage, le-
va son verre et dit :
MIVes chers concitoyens et
amis.

,Mon rnmotion est grande
aiuourd'hui de fouler le sol
de ma chere ville du Capi
itix souv.'lnrs si doux it mon
coeur Ah ,Jr me revols en
core tamlbadanlt dans ls
rues de cetle fiber' ci i tra
trees al cordeau de la fine
ciurtoisie El ci't aprs-mli-
di. durant ma tourneo, com
mi mon coeur vibrait d'6-
motion au contact de ma
ba'ine ville du Cap, si flere
de se.s traditions figoes cer
tes dans 'immobilit6, mais
combien r spl-nidissante de



Cap-Haitien! au contact
de tes fils heroicues. qu? cle
resources nial-,e pas pui-
sees et combien grande de-
m ure ton influence dans la
formation de 1Ihomme ddE-
tat qui te visit aujourd'hui !
Je pense a tous ceux qui
ont contribne n ma forma-
tion, a Maitre Salomon Co-
las qui appliquait si bien
sur mes f- ssIs le vioil ada-
ge latin : quis amat bene
bone castiat,,. Jo pense a
toi. Ti Tanne ma bonne
bi'n aimee. qui me b'rcgaiL
tendrement et me soustra-
yait souvcnt aux fefssdes do
ma mere.
Ah Ti Tanne. ce que ie
donnerais pour tc revoir et
te dire un merci h la dim-
mension de ta bonte...>)


A inoiIlnnt, Un dlde de
C1 1 )n p l li terr in pll. In it ilrdi .
HO plif'ila et gllsit iI i oreil
le dii Prsi'tdtnlt : Ex'clleii-
c i, Ti Tinno ;est danis la
,sulle.
Mesdlines, MosSleurl
ropritt Mlo'i lo Cheif do la
natioin, Je viels a ap|il -ndre
iII e bb o in inOu v ,el h 'I'l JFa ll
II I's pMn[t1, 1 nous risen-
to h'.
,o drl6I6gu6 d'arrondissn-
ment fit alors signed 1 TI
Tilline de s'aryprocher du Pr6
silent. Elle s'excuta. .ton-
ba dans les brain grands on
verts du Chef d'e l'Etat; cul0
lembrassa et l'etreignit for
tement.
An milieu de res effu-
sions. acteurs "t assistants
avalent les larmes aux yeux.
Comment en effet se defen
dr2 d'une legitime motion
deviant une scene aussi toll
change ?
ToUs commentalent' favo-
rablement la scone qu'une
grande dam2 du Cap, ddcorm


po- coinmine ced iltcld aeR o
In ,ll t 1 I'nlefll llln du fel u. It
yi-iix fix('s niir I's ofom tdl is
rI I'i i tfllir' Is fronl's. 'W -
V.LnIt'a Ilenimient tt dIt
-- A hin 7ffui' I DeCpIl,
qInnid CoiIounol conllalnlll -
11 Fria6 pour appeirler st IIl
lo Fr7r lliku ?
Ti Tk.nai ni Si laissa pas
dfsarmer pour autant et re
pregnant son air haut.ln, In
salne des vicilles dams ci-
]'6poque, tolsa superbement
'lntruse .et lul jeta A la fi1-
gure :
zDepuls que vous avez
perdu la raison, madame.
Cette verte rdplique blen
a p p r c 1 e de tous
c e u x q u 1 4gnoralint
l'nstucleuse combine devait
valoirt Ti Tanne. a l'lssue
de la reception une envelop
pe charge et Ic vote d'une
pension speciale qui fit d'el
le la premiere et dernifer
bonne pensionnaire 6mer-
geint au budget de la R6puo
bllque.


I- PDeilo histolre nan pr5
r lv6l6 Iq' d'autres Ch,,r:
i Etat He r-clnmant nIami
dnt fmilIla iatrlclenne.
q"' len li l ft la rev(hircni
d'luno tIl ro TI Tanne 11 ani
ralI 6t0 dnllleuii miiL vI.nill
ril I1 faIlrr prfq uu'unr "ill'
hil-ftlc nil dltuhiljlR publil-
queme.it le subterfuge.
TouJours cst-ll que 1'niatol
re dt Ti Tanne fit grand
bruit A l'6poque, au point
que plus de trente ans a-
p.rts, un ami capois m'en fit
la narration que Je vous re


transmets, amis
aussi fid6lement qu
reque.
Ernest BEN
Prochain articles
1) diMounes Vln!s
2) en Caremee ?
P.S. Je prie a 1'ava
lecteurs d'excuser 1i
lts ou toutes autre
de frappes des lyn
Merci.


par Georges-Albert SALVAN
VATICAN-- (AFP)
Dans dix huit mvis, une
cnigme viellle de plus de
quinze siccles sera rosolue.
Le monds saura, avec une
certitude quasi absolue, s'il
possede la relique la plus
boileversanto pour plus d'un
milliard de chretitns : le lin
ceui du Christ.
Le professeur Walter Mc
Crone, directeur d'un labo-
ratoirc do Chicago, a donned
un' conference de plus de
deux heures mardi soir a I'U
niversite des dominicains de
Rome. Autorisd par I'Arche-
veque de Turin a faire sur
1' Saint-Suaire des preleve
ments mirroscopiques qu'il
soumettra 'a 1'iultra micro
analvsee dans son laboraloi
re, 11 ne devra. la demand
de prelat, re faire aucutim,
communication a la pressed
avain dix hiit mois afin
que les travaux se poursui-
vent en touted quiltud'. A-
pri.s, 'on saura. avec 90O
pour cent de certitude>, a-
t-il old prdcisd.
Les prelevemen:s ont etc
faPis notamm"nt la 'empla
cement des mains. des pieds
et de la plaie au cote du
crucifix. Ils s-ront studies
a aideie d- microscopes elec
troniques par un personnel
special. D'ores el dcia les


examens du tissue ont fait
apparaltre des mineraux,
d-s poussieres, des veg6taux
anciens et meme... des fi-
bres de nylon. sIl s'agit evi
demment d'infimes particu-
les tombees dis vetements
des dernieres personnel qui
ont approche le linceul,. a
precise le profess. ur McCro
ne.
On a dUlecte 49 variftes
de pollens, qui ont dejh elte
analyses depuis des anntes,
a indique le professeur.
On en a retrouvd de Pales-
tine idont des cspeces dis-
parues dans l'antiquitdl, d'E
dessa, d Asie Mineure de
Thrace et de Champagn?.
Elles retracent exacLe-
ment i'histoire connue d' la
relique. depuis son enlie--
ment a Constantinople I ar
le cioisi Goffroy de Char-
nv et son depot dans son
itef Lirey, avant sa ven.e.
au XVeme siecIe. a la mai
sin de Savoie, don't nll? (est
tou.jours la propriete. dans
son reliquaire de la Cath6-
drale de Turin. Trois mil-
hons de pelerins lont visi-
tee 'n aofit dernier.
Le St. Suai-re ne present
a l'oeil nu que des indica-
tions tres vagues mais cel-
l-s-ci prirent un relief sai-
sissant quland, en 1898. on
photographia le precieux lin


ge pour la premiere
corps d'un homme
la tlte ensanglan
mains et les pied
une plale au cote,
av2c une nettet6 h:
ti.
Ces dernieres an
6tudes menees par
chnurs italiens et
ont reveled des deta
vyaux. Des savanlts
mee am6ricaine on
que au drap le pro
lise par la NASA
clichds de la plan
et obt-nu une image
inensionnellle'> du r
Mlrdi soil. le p
McCrone a ouvert
rence par la proje
neo series impression
diapnsitives montia
ment il avait di
nombrux faux
mousees par des ett
cro:copiques aven b
mont de neutrons. p
pl-, sur d.'s fausses
II a pu cependan
un admirable cheva
ze grec en prolv'
s'agissait d'une cop
de 2.500 ans.
< response dans dix h
a-t-il conclu. Mais
vonns deja assez d
pour supposed qau
ceul est authentiqu


MERCREDI 4 AVRIL 1979



(?r> N t n


I VOTE HOROSCOPE
Pa

JEUDI 5 AVRIL 1979


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Les visiteurs venus do
loin mettent une note heu
Ieue a voire foyer. Vos
projects domestiques sont fa
vorvies sur un assez long
estate de temps.


,Icteur,1, 20 A'VhiL ,J 20 MAI
e je lal (TAUREAU)
De bones osuvelles vous
NETT dounent un moral ferme.
Des projects mondains avec
des amis ajoutent a votre
-vous heureux 6tat d'esprit; mais
il y a de ia confusion dans
dance mes votre, situation a la mal-
es coqull son.
es fautes 21 MAI AU 20 JUIN
otipistes. (GEMEAUX)
Gain financier mainte-
E.B. nant possible. Les projeLs
professionnels sent avanta-
geux; mais n'imaginez pas
des choses etonnantes au
sujet d'une relation. Pensez
Sfois. Le clairement.
crucifi.L 21 JUIN AU 22 JUILLET
t6cr i s (CANCER)
ts per cs La confiance en soi mar

apparut que votre approche tie la
allucinan vie. Votre personnalite s'en
tend bien avec vos sup6-
nees, des rieurs; mais faites atten-
des cher tion a vos depenses.
strangers 2:1 jUII.L-r AU 22 AOUT
ails nou- LION)
de lar- La r6flexion vous amele
t appli- ra ai la bonne solution.
cede uti- Vous 1'exploiterez par la
pour ses suite. Evitez les projects fi-
ete Mars nanciers douteux. Le tra-
ge 4tri di vail en coulisse sera remu
mort. nerateur.
rofesseur 23 AOUT AU 22 SEPT.
sa conf6 (VIERGE)
action d'u Acceptez les invitations.
nante de Ue occasion mondaine amce
nt ecom- nera une relation sentimen
tecte de tale nouv-lle. Un uroble
doas dm- me domestique vous deman

bombarde der' un temps assez long
art exem pour etre resolu .
patines. 23 SEPT. AU 22 OCTCBRE
it salver BALANCES
l de bron Bonne periode pour com-
ant qu'il mencer de nouveaux tra-
lie viille vaux. SIucces professionnel
a previr. Si vous Etes eva
porter la sif: vous risquez de gacher
uit mois, une amitil. Surveillez vo-
nous a- trc indectsioni.
'elements 23 OCTOBRE AU 21 NOV.
le lin- iSCORPION)
es. Faites des projects de vo-


* Chaque semaine, un DC-8

d'Air Canada quite Port-au-Prince


destination de Montr6al.

SAir Canada est la seule ligne aerienne

a offrir ce service sans scale.


Nous sommes les seuls a relier Port-au-Prince a Montreal sans escale.
Aucun visa de transit nest ainsi necessaire.

A partir de Montreal, un choix de correspondances vous est propose, en direction
do 30 villes canadiennes.
Aussit6t install I bord, vous avez droit aux sons attentifs et amicaux des membres
de notre equipage.
' Vous pouvez meme faire de bonnes affaires dans notre boutique hors-taxe.

Notre personnel de bord est bilingue. II parle aussi bien le frangais que I'anglais.
Et pour vous rendre les choses encore plus faciles, nous vous proposons un tarif
excursion de 21 jours: votre billet aller/retour ne vous coutera que $353.00 *
Vous I'avez compris. Une seule compagnie aerienne vous emmene a Montreal
a la maniere d'AIR CANADA. Sans escale!
Adoptez la faqon la plus simple de visiter le Canada... AIR CANADA .
., sr.r..-,7 .- "


AIR CANADA

I ,, ,.,I ,. v i.r. a.. i.,o,, ri a 1. or. ae ce ,a, i -,',, --
"jl. t. ,,r ,, a ,6 04 1 ,',c o a .l e z oa t e a g e n l d e o o y a g e s .., "
l'.. u L itoC-lois. -^ "


a .- --z' zrl----.-. -- --1-


"ppwPw-


- -- -- --1


L'authneticitd du Saint-Sualre


-I--


/J


----s~ ---~---~ ~-e.c=8~ 13Le98FI~a~--~-~- I--rssa~ ~p~l~


-


yage; bones nouvelles ve
oues de loin. Agissez slcon
vos convictions; mais protU
get Vos finances et vos
blen cofntre'ufed perte pos-
sible.
22 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITTAIRE)
Pretez l'initiativia dans
une situation sentimental.
Distrayez-vous; mais ache-
vez d'abord vos teaches. La
vie mondaine est stimulan
te.
22 DEC. AU 19 JAN'VIERI
ICAPRICORNE'
Vous ktes au bout de la
competition. Mettez vos i-
dees en application. Les
projects d'association vont
bien et vous apportent des
joies. Bannissez les soucis
secrets.
20 JANVIER AU 18 FEVRIER
i VERSEA In
Lancez de nouvelles en-
treprises. Prenez plaisir a
votre tache et vous 'connai
trez la satisfaction du tra-
vail bien fait. Cherchez
aussi le profit financier.
18 FEVRIFI AU 20 MARS
(POISRONSI
A g i s s e z suivant vos
in t u i t i o ns ma -
tinales. Allez de l'avant
et; si vous en avez la ten
talion; profitez drs possi-
bWlites sentimentales; mais
attention i r.e pas vous
montrer trop indulgent
pour vous meme.
SI VCUS ETEF- Ni;t
AT' TOURDHUT
Vous avez ame ave,,tu-
reuse; prete a .itappricier li
nnuveaute. Naturellement
entreprenat et dynamique;
you don7ez .a tous vt's ac-
tes une touche d'originali-
te. Un peu opportuiniste;
vous aimez lls experiences
professiG.,nelles et ahian-
donnez rapidement les tra-
vaux qui ne donnent rien.
Votre plus grand success
viendra quand vous oren-
drez soin d'elargir votre ho
ri7on et penseres an-del
de 1'heure pr6-ente. L'ensei
gnement; la scene et la
science vous donnent de
nouvenux mondes a conqu
rir et la possibility d'accroi
tre votre influence.


POW-7,77-7-







PAGE 3
.. .. |


NMERCRED[ 'I AVRti. 19711


All 600 00
Sa--^ d' Americains






SpNOUVfAU LUCE GEANT SUPER ECONOMgQUE p rent &%Igate


)JIT 'FI)i)CATIO('nN A
I E -: FIN 1:1E I;S.XT
i NIIEN
I: 11 NDIAL 1"
,(C I'1: :I)N1)IAIet S
IT1" POSTAL.E : 2162 ti
No : D1E
Avis d'Apvel
d'Offres ii

a .irec: n c..i 'rilte: C(
riicH .tionn No. 2' (I G -ver
nent llaitien (;roupe rC
lCi Panlque Mondale., n
le cadre de I'Accord vl
Credit 770/HA. se propo *
t'. icurrir Dix (10) Vehi h
es t ut Terrain d uine
,tenai, re de cinq per- I
mnrc (es Vl'elhile se- la
It rili, 1 la I i lisposi "iop d
Pr C ( id'Educatfl'n o.
en iicde ,I son exitinull'nn
l,(s documelCs I d'Appel
;Iffres prevent. &tre reti- nI
,tois les jours ouvriahles -
28 Mars 1979 au 25 mai e
79 de 8 hres a.m. :i 4hres pf
in. a I'adress'e sCuivante:
1'rojeti '? uatiin N'. 2
Cpuver,,ment llaitie-i Ban N
Mmndi.le c
it Department ie Edu-.
Ction Nationale C
'i- Ce l'.ExUositior
1'ort-au-Prince Hlaiti C
P O. Box 21G2
Adresse t.'legraphiquf b
F GHBBM s
pnrt-au-Prince, ce 21
tars 19-.9 f
1,g. Nicolas SAINT-LAU- 1
I: NT I
Directeur I
-(


,ecyclage de (

t de Frat cais
Le Dn!)rTrmenlt de I'Ecdu
itln N;,tionale avise les
'Crlr 1r 1 (i' lun S('mlnaire
i. > ,'r. flep Pou(r les profes

iT ;. t l 1 '1 ( e d el Fra
Sdc lCi (elu rdi' dte ;inmn i 'i
l i, u d i l iun d i f1 A vril
i ,dr i d 20 A vril 1' I79 i i
In:- i 'it PCdigiigi!i Oe I; ;-

1 l r esI d( R in:1ldi(e do re
] lii r I)Dnictli r dtes
0 Cll d i/nSen1), 1111, de
I liS i o ni ii
ml' e' nt1n Se''"i.iId n 1T",i
n(p r" lC s l in li (s d C lun i
ml 1111 Cmi


i ( )r ill:' l'l' i I I I d' l o
1 i l l .r l : i c l l (r r l a ; p r ( ,p oi r .

I dii ii:nr) I'l l I t'll
SJIIIIII( e'IrOnt. D 1. 23 M ars
I I' I: ''- ;, 5 A vr l 1 ] 79.-


xx x x

!2irculaire

(UX DIRECTEURS ET
i)IIE( Tl'RICES DES
I YCEES ET
COLLEGES DE
LA CAPITAL
La Seeion de C Enseigne
mentl. Secondaire vouis p)resHe-
te ses compliments it vous
dlemande de bien vnuloir
utli recommender cqueluiics
membres de votre personnel
(Se'ondaire ePt Primaire)
po r Cla surveil lance ux a xia
2ins du Bactiaur6at (SCs-
lon Ordinaire 1979).
La Section de I nseine-
Dent Secondalre compLe asur
votre entire collaboration.
Port-au-Prince, le 19 F6vrier
1,979.
Franck E. SAINT VICTOR
Assistant Directeur GOen
ral a l'Enseignement Secon
daire 54
X X X X

Avis tries
piportant

La Section ie i'Enselgne-
Inent Secondaire avise les
Directeurs et Directrices des
Etablissements Secondaires
de la Capitale et des Provin
ces qui nont pas encore rap
Sport les fiches de leurs
candidates aux Examens du
Baccalaurdat 1979 qu'un d&
lal, expirant le vendredl 6
Avril 1979 a midi,, leur est
accord pour la premise des
riches en question.
Ce mIme dlai est accor-
de aux candldats libres qui
n'ont pas encore rapport
teurs Itches a la Section.
Franck E. SAINT VICTOR
Assistant Directeur GIneral
S1'Enseignement Secondaire
54


VIS I)E DIVORCE

Par cos motifs, le Tribu-
ai, apres examen, main -
ciiit hc defaut preb(pdem-
entv octroy ceontre la d6-
(ndrc's.'s. Admet le divorce
Ii Siour Joain Astrel Char-
,s (I ae son eso pose nee An
a Jiuima Aiiiustin: pronon
C la dissolution des liens
il inilloniaux ayant exist
nire los dllts cpoux: Ordon
i a ] Officier de L'Eta) Ci
1 ide l, Section Sud de Porl
i-Prince de transcrire dans
's rI,-istres a cc destines le
Vsposilif du present ju'ye-
a 'nt doni uln extrait sera. A
a dilieince de l1'poux de-
uandcur. inst'&b dans I'uii
es quolidlens s'6ditant a
a Capital souis peine de
on}man'" 1s illn Cl( envers
es liera s'l y clichet; Com-
' o'' i)i'Ir s i s Iifici tion
lhui.ss:er Pa:i: St. Jean d
". compeinse les de-
ens.
AInsi 'iic,0 (l pronunc6 par
ous, Thenphille -eAn Fran
ois. ,Iun'e en audience nubli
ue de cec lour vingt deux
ar.Is nil1 ine i! Ceint soix:inte
ix neIni eln nrs e die Mon
itur Frit z C riaiique. Substi
u t d u C o I rn m' i s -
a r c d C:\nunvtrne -
:]]elit dec c r(:r vec l'as
I::tani' de iliMon.Jeiir Ascen
io J'unielle. Commis-Gref-
iir du siage.
1 est ordonne etc...
En foi de quoi etc...
POUR EXPEDITION
CONFORMEF
COLLATIONNEFE
\'ic'(ni(, JUMELLE Commls
Gr'ffic-r
OURA COPTF CONFORM
'OLLATIONNEE :
Carniot ADRIEN Avocat
Edncr SIMON, Avocat
x x x x

AVIS DE DIVORCE

P ir C(,( motifs, le Tribunal,
'm',, :'x:im n siir les conclu
I '1I di i Miiii-tcr Public
l}i il{(Ill 1( d lu: t cfroyd
;'ir Cji;'r (t ii a, vocal A
1 iuldirllc i ) p blq( ll dit vei i
^dl(P" (! iX inll J:Illvier ni
''- *ll (P[|| ,Si, :;l :.D ix Neull
J', I 1" p ,lil adinl( l

S ( i l l I
rn ) f* C I ,' l l I i I, lIf, p.,ro


; ', d ( I olise ( Ol O di
' ]:1 l'' 11 :i ;'n()II dl )u i)r(
i'', 3 i' il d ', -' :

iii Ciii ii ( i~( ii i ('e (]':l])i l .i
fit si' a :t dli'le(.-C e d( '
C' i iiii di lii (l .llr- iii .(,i'e


n1' d dollm;aw ,s j1ntcrs pj
('r~s I( [. t',101 (, conipense le:
("'I) +n ral.son de lt qu
] tli i h n. ri rIles.
li dei s partiC.s C

Ails, iu(e ct pronn(nce pa
nii)iS Clari's Leerand, Jug
e(i audience civil et )publi-
que du Vendredi vingt six
Janviler mi.1 neuf cent soixa:
Ic dix neuf en presence de
Me. Ulrick Rosarion, Subs
tut du Commissaire du Go
vernement de cc Ressort ave
I'i-.Is sta ire de Maicel L
Pardo, Co(mmis GrefCer d
s5ige' soussilne.
11 est ordonne etc...
En foi de quoi etc...
POUR EXPEDITION
CONFORM
COLLATIONNEE "
Marcel PARDO
Commis Greffier
POUR COPIE CO FORME
COLLATIONNEE :
Edner SIMON Avc t
Carnot ADRIEN, ocat


ADCIOINISTRATION
GENERA-SA -ES
CONTRIBUTIONS
AVIS


'IAFX


Le Directeur tIrne des
Contributions confirr darzs
toute sa forme et tel e 1'a
vis en date du 13 vrler
1979 publli dans les -
naux de la Capitale.
Cet avis est ainsi lib :
Il est demand aux ',.o-
pri6taires et a tous le; 't
ress6s de communiquer, I ns
le meilleur d6lal, a la I'ivl
sion du Contentieux de 1 \d
ministration G6nerale 's
Contributions tous les t.t -,
papers, pieces ou documo. 3
justifiant leurs droits s ,
une proprilte fonds et bf -"
ses, sise a 1'Habitation lFErS
MATHE, Section de 1'Etai :
du Jonc, Commune de Pc-
tlon-Ville.


Cette proprie e d'une con
tenance de 5U64m2 37, dlcla
rOe d'Utlllt6 PublIque par Ar
rete en date du 19 Septembre
1978. Monlteur No. 71 du 12
Octobre de. la mime annie,
est borne au Nord par Gol
bert BIGIO. prltendu pro-
prietaire, au Sud par la Nou
velle Route de Kenscoff, et
a 'Est par une route de pen6
tration donnant Acc6s a.
la route de Kenscohf et
A 1COuest par Madame Bdda,
ainsi connue, pr6tendue pro
prietaire.
Port-au-Prince, le 27 Mars
1979
ODonel FENESTOR, Av
Directeur Goneral
x x x x


INSTITUTE
DE DEVELOPPEMENT
EF INDUSTRIAL
AVIS
II est porle a la connals-
sance des intdressas que
I Institute de D6veloppement
Ag'ricole et Industriel (1DAI)
precede au recrutement d'un
Analyste Financier pour sa
St.c- ursale d's. Cayes.
Les candidates seront re-
cus a son Siege Social sis at
1'angle des Rues des Mira-
cles et Americain? a Port-
aui-Prince pour iune inter-
view du 16 au 17 Avril cou
rant. et au Bureau des Ca-
yes du 19 au 20 Avril entry
9 h. A.M. et 12 h. A.M.
Les conditions requises
soni' les suivantes :
1) Etre dt nationality hai
tienne
2) Avoir parcouru le ey-
icle d etudes secondaires, class
siques jusqu'au Baccalau-
rc"'ct
3i Ddctnir un diplome de
compLable delivre par une
Ecole de Commerce recon-
nue et etre d'autre part ti
tulair? d'un certificate de
statistician.
Toutefois les candidates
qui n'auraient pas un cer-
tificat ou dipl6me de states
ticiin devront avoir des cont
naissances suffisanlts en
'salistique oil en sciences e-
cu(oniiques.
41 Avoir deux annies d'ex
pCcrience au moins
5) E!,,r? de bonnes vie et
moriii's.

I1 es: d",mand6 aux int.
rf'S6 ':s d s pir'seCnter avec
toutes pieces o1 u c'rtificat
lai,:tnt Itla( des connaissanl
ct's acqilnCs dans leas disci-
Cillnies sus-ind iClucees.
Ins!; it il de Diveloppe-
m int Agricol et Industriel
64


Petites A


A VENDRE
A BABIOLE
A VENDRE A BABIOLE
GRANDE MAiSON A-
VEC ACCESS SUR 3
RUES
4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE
5 CHIAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPREN'SBLE -
GRANDE COUR JAR-
DIN.
PEUT-ETRE VISITEE A
NIMPORTE QUL MO-
MENT
PHONE : 24790 25686
23921


A VENDRE


Volvo 244 DL, annue 1976,
Air conditionnr, Radio AM -
FM. La voiture peut-itre ins
pectbe a l'Ambassade d'Is-
rael a partir du lundi 2 a-
vril 1979. Las offres devront
Itre transmises sous pli ca
chet6 i l'Ambasade d'Israel
jusqu'au 23 avril 1979.
Les droits de douane ou
autres taxes seront a la char
ge de 1'acquereur.
64

X X X x

DESIRE ACHETER

Runch Rover d'occasion, en
bonp tat Sonnez le 2-5730
x x x x
A VENDRE
Cherokee incendi.
boite de vitesse Moteur et
autres places recuperables
Sonnez le 2-5735 74


CARNET SOCIAL


Rappel de [a
M-tirIe de


AVIS NTIATRIMONIAL


PliOAnvlle Je soussignae 'Madame Ther
Snilus Francillon, n6e Jocely
La 1VMalrle de Pitlonville, ne Pierre avise -le .public en
avec ses compliments, attire general et le commerce en
une nouvelle- fois 'atten- partlculier n'itre plus respon
tion sur 1'intbrt que. clha sable des actes et actions de
cun des int6resso, a' quant mon maria Thernius Francil
au leur d6lai du trottVr en caracteres en attendant
facade principal d sa mal qu'une action en divorce soit
son (Residence ou Logement intent6e centre lui.
professionnel). Conslulter no Jocelyne PIERRE 44
tre section d'Urbanisme pour
les dimensions. I x x
Date limited a cet effet 6


Mai 1979


Priere de cloturer les Nu-
Proprietes et de mettre les
detritus dans des sachets ou
recipients.

Cette Administration qui
pense aux divers problems
de la Commune est assure
certes, de votre entire col
elaboration vu qu'il s'agit es
sentiellement de 1'amillo-
ration de votre Environne-
ment.

Cordialement,

ADMINISTRATION
COMMUNALE.- 54



Pharmacies
assurant ie service
cette suit

MERCREDI 4 AVRIL 1979

BLEUE
B. JJ. Dessalines

ST ANDRE
Ruelle Alix Roy

POUR TOUS
Avenue Bouchard

JEUDI 5 AVRIL 1979
VINCENT

Rue Mgr. Guilloux
ADONAI R. St Martin

TURQUOISE
Rue St. Honored

PETION VILLE

MERCREDI 4 AVRIL 1979

REGTNA


q
I
c



c

c

t


Dects de M.
Casseus Cazeau
Pax Villa announce le d p.
c6s survenu le ler Avril 79
de Monsieur Cassius Cazeau
a l' ge de 63 ans.

En cette p6nible cireons I
tance Pax Villa et Le Nou-
velliste presentent leurs
sympathies A sa veuve neeA
Antoinette Metellus, a ses
enfants Monsieur Eddy Ca -
zeau et Madame nee Mirette
Cantave, Mademoiselle Jo
celyne Cazeau, a sos petits
enfants Gregory et Patrick
Cazeau, a ses neveux et nie
ces Esther Cazeau, Violette
Cazeau. Ascar Cazeau fils
P h i 1 i p p e C a -
zeau. Nanou Cazeau. is ses
cousins et cousines Docteur
Michel Simeon Leroy et Ma
dame. Lemoine et Antonia
Phitriomphe. a ses belles
soeurs Madame Napoleon
Alexis, Madame Christian
Toussaint. a Monsieur Lu-
derce Massenat. Aux famil-
Ies Cazeau. Metellus. Le-
roy. et a tous les autres pa
rents et allies eprouves par
ce deuil.

Les funerailles de Monsieur
Cassesu Cazeau seront chan
tees le Jeudi 5 Avril a 4 heu
res P. M. en l'Eglise du Sa-
cre-Coeur de Turgeau. Le
convoy partira de Pax Villa
SacrO-Coeur oil la d6pouil-
lc mortelle sera expose dis
2 heures 44

x x x x

Remerciementr
et Messe


Place du March6 Monsieur CIIngOnieur Ldon
Jourdan, Mademoiselle Alne
JEUDI 5 AVRIL 1979 lie Jourdan, Madame Andre
RiobO n6e Laurette Jourdan.
DU QUARTIER Madame Hil1ne Coupet, Mon
Rue Oge siiur et Madame Leon De
calrel, Monsieur Geort'es
Coupet, Monsliur et Mada-
me Joseph Rodrigue7. Mon
nnonces sieur et Madame Victor St-
Louis, Mesdemoiselles Moni
INSTITUTION que et Solange Coupet, Mon
sieur Raymond Coupet, Mon
Recherche secritaire de di sieur et Madame Henri Jour
reaction excellentes qualifi-dan et tous les autres pa-
rnt llis nrnfaundo -


cations parlant co
meant fran.ais et angel.
vec experience en co
bilite, commerce, st
ques.
Envoyez curriculum
A P.O. Box W-88
X X X j

MAISON A LOST.TER-
6 chambres a coucher
les de Bain Piscine
ment meublee. Garg
cour -- Magniflque vi
Port au-Prince pour
mols de Juin, Juillet,
septembre.
S'adresser a 5 Rue
vreuil Croix Despre
K xxX

A VENDRE
Un compresseur, deu
teaux piqueurs et ses
maents. Le tout a 1'Etat
T616phone 2-3274
x x x

VOUS LIREZ DANS
LA VISION DU YOG0
LES ARTICLES SUIVA
Concepts et Types de
station
Sinthese du Printemp
(Delta Acruz)
Peinture Haitlenne ,
(Georgas Hector)
La Radiesth6sle
(F. Ethuin)
R6flexions sur la P6tqi
(F. Man6las)
La natation cette Inco
(Pierre A. Guillaume)
Iee Courage
(W.P. Patrick) .
-En vente dans tout
14 ,rairies et les Bope:
chs,.


. ment touches de toutes les
as a- marques de sympathle re-
)mptl- ques des amis a 1'occasion
atisti- de la mort de leur regret-
tee Henriette Jourdan enle
vitae Vee a leur affection le 14
Mars dcouli, les prient de
trouver ici 1'expression de
leur profonde gratitude.
4 sal Une messe pour le repos
entilrs de son ame sera chantee en
'on de I'Eglise du Sacr6-Coeur le
ue sur mardi 10 Avril i& 6 heures 45
lea du matin. Les parents et a
aofit. mis de la regrett6e d6funte
vous prient d'y assisted et
Bou- "ous print de vous unir a
z euxpar vos priires 64



ax mar DeEs 4de Vve
tqTpe Stephen Jean
Neuf Jacques

Les Ponpes Funibres Pa-
ret Pierre-Louis vous annon
A cent le d6ces survenu i Car
.NTS : refour de Vve St6phen Jean
M6di- Jacques nae Anne Marie Th6
rese Coiscou ag6e de 94 ans.
ps
A sa soeur -ve ivionretour
Salomon nde Josephine Cols
cou, i son beau-frire Lion
Fernand Smith, sa belle-
soeur Vve Luc Coiscou n6e
ues Josette Lahens: ai ses ne-
veux et nieces : Andre. Pier
nnue re. Lbonlde Irene et,Lillane
ne Salomon; Mme Vulgard
Pyrrhon n6e Francine Salo
mon, Carlo et Roger COis-
es les cou, Yves Daquin, Vve Ber
rmar- nard Jean-Paul n6e Car-
;sen Jean-Jaoques, Miles 0-
154 dette et Nelly Jean-Jacques,


Rob?rt et Jeanty Jean-Jac-
ques, Mme Lilas Smith. Ma
lame Yvette Smith. Mma
Roger Innocent n6e Carmen
Coiscou: A ses cousins : Dr
Andr Bolier', Dr Jacques
toicou, M. Jean Coiscou.
Aux families Jean-Jac-
ques, Solomon, Coiscou, Coi
cou; Boliere, Labistil'e, Pyr
rhon Smith; a tnus les au-
cres parents et ali6s, notis
adressons nos vivs sympa-
thies.
Les obtcqiirs se'ront chan
tes le vendrevii 6 Ayril a.
4 hres pm. la Cathedrale
de P-au-P. Le convoi par'i-
ra du salon funrinirp do
1'entreprise a la rue du Cen
tre.
44

x x X x

MESSE DE PRISE DE
DEUIL

Monsieur I'Agronome Leon
Ag6inor. ses enfants lInie-
nieur Chant.al Agi6nor et.
Marc-Leon Ag6nor, Les Fa-
milles : Boucicaut. Desravi
nes, Torchon. Thercellya, E
rie, Guichard et tous les ail
tres parents affliges. font
chanter une Messe de prise
de Dcuil nour le repos de


Deces d'e M.
Vmmanuel
St Hubert
Les Pompes Funebres Pa
ret Pierre-Louis vous annon
cent le dioes survenu lundi
ia lAvanue Pouplard No 18-C
d2 M. Emmanuel St. Hubert
A sa fille Marie Danieile
St. Hubert:; es freres el,
socurs : Rene, Andrd et Fer
nande St. Hubert; Mme Carl
Jn-Baptiste nee Yolande St.
Hubert; Mme Josphat Cois,
main n6e Raymonde St. H't
bert; son oncle Luc St. Hlu
bert etl enfants; ses nev2ux
et nieces : Andr6 Toussaint,
Jacques, Marie Andre,
Frantz. Hancy, Paul et Do-
nald St. Hubert. J-ssy et
H-nri Claude Innoc (it, Carl
Jn-Baptiste jr. ses cousins
e, cousins, aux lamilies St..
Hubert. Innocent. Cousmain.
Jn-Baptists, a tous les au-
tres parents et allies nouls
adressons nos vives synpa-
thies.
Les obsequies seront chan
tept1 le vandredi 6 Avril a
4 h. p.m. a la Cathedrat.-
de P-au-P. Le convoi par:.
ra du salon funiraire ce 1:1
tr:prise a la ru2 du Celi.lre


NKsse de Requiem

L.a famille le Philanthro-
pe Barbot faith celibrer, le
jeudi 5 Avril courant k 6 h.30
A.M., une Itesse de Requiem
pour le repop. de l'ime de oe
dernier en l E.sc e de Christ
ROa.
Les parents et amis du re
grei.tie lfunt, en y assis-
tant, donneront une preuva
tanz;ble (ie ,ymnpathic a ses
proches.
Port-au-Prince, 1 Avril


AVIS MATRIMONIAL

JI ioCussigne Monsieur Mu
lor Jean Bsaptiste propri6tal
re dt-r.'uriant a Port-au-Prin
Ce declare all public 'n te-
ral et i comm-rc" en tpar-
I c1'1'iir ni s tre pliu- rt',;)onsa
ble di s actes el actions de
man e(OUp e sM itdah Miuler
Jean BH.lptiste ins-,' Amelticia
vanpel:-. pin.r- (-i.: ee daban
don du tout mani.t!al (n ii.ten
lant Cqiur e at' oi ,n divur
e sol H in'tCee i'-c"'r- elle
Pori -au-Pr.:t'Fe. 1 4 Avril
1979
Muler Jn. BAPTISTE 44


1'f te de Madame L6on Ag6 CV. '-1 7Coc/J- //" "--/--^--' nor nee Marie Thrse Bou MESSIEURS
cicaut. d6cedoe le 28 Mars
1979 a Port-au-Prince. ESSIE RS

La ceremonie aura lieu leM AMEZ V l;E FE.T-T
Vendredi 6 Avril 1979 a 7 heu M VO F MME
res A. M. en 1'Eglise du
Chr'st-Roi i Bourdon. PROTrGEZ-LA FAITES LA
La Pr6sente tient lieu d'in -
vitation aux parents et amis I
que ce deul affected. PLANIERCATON F?. EL. r
Port-au-Prince, ce 3 Avrl]
1979. 54


HA l


HARDWARE, CO


83 3r..e Iquai
- T. *' .. 0 0- ~ -


EL 2-0683


AVIS DIVERS


---- -- ----- r--------


I


,1'1m _







MlRCREDI 4 AVRIL 1979


MAGIC CINE
.t'ti r (nl (I1 Iit i i c
A I')lUT COSii('Ii A

I ( l (i i 1 1 7








I 1 It 'I 11 ( 11 00
. I .i h '1 h 0




lili 00i t500

, ,di 12 2 4 (i 6 8 10 h curies
1.1\ IEND.AHME
A NF5\ YOUK
lA .: lll 1) l 0p s
F. t 1k; ( I-50
G i J'r r d :-00 rtl 5-00


&CTOROUTF DE DELMAS TEL '--2180
TOUTE LA MUS1QUE hAITIENN
TOUS LUS SUCCESS LATINS
d)OUS LES HITS AMERICA1NS (DISCO-JAZZ
SUR DISQUES
OU ENREGISTFPYS POUR VOJS
SUR MINI-CASSETTE,
SUJL CARTOUCHE 8 TRACK
SUR BOBINE MAGNETIQUE
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALIST
EFFICACE GARANTI PAR UNS
HAUiE TECHNICITE

Ll NDI a VENDRED 11 : A M 5 : 009 M


Hlaitiennes

~j Epaulez In- programme- pour

S c~dranba le I~oisement et


l'~roslon eaui ii siant les

SRe-chaud "a Ke~ose~ne


de la


Haiti Metal


Prix actuel: $ 16.50

EN VENTE DANS LES STATIONS DE

GASOLINE DANS LES SUPER M.1,RKETS

ET CHEZ LES DISTRIBUTEURS

DES PRODUCTS DE HAITI-METAL TANT


QUE D


A PORT-AU-PRINCE

)ANS LES VILLES DE PROVINCE



buteur Exclusif



ACAO TRADING


Distri



CURi

1----1U Il-L


CINE TJItOMPHE
BALLE I
LEB o HANDS PONDS
AAILE i
S1,50 2;00
LES LIENH DEi SANG

HALLE 9
NEW YOftK BLACK OUT

$ 1:;50
LA PRISON D'ETAT

AUDITORIUM
Murrrcdl 7 heircs
iE DERNIER
D3S GEANTS
.ntrte G. 3-00
JeudI 7 hcures
ESCLAVE DE SATAN
Entree G. 2-00

CINE LIDO
M(rcredi 12 h 2 li 4 hres
( horiies
Entree 0 1-50
BRUCE LEE L'INVINCIBLE
8 i ct, 10 heures
lEn rue Gdes. 2-00
Jitidi 12h 2h1 4h
6( h 8 h 10 ieures
Enl re G. 1-50
01I.L 11OUR OEIL

DE LUXE CINE
Mritredi 7 heures
riiiI-e S 2-50
BARRY LYNDON
,;- O n nears
l] rritee $ 2-50
l.EI SEPT BERETS
ROUGLES


Mercredl
Entree G
LES DEU
CAVALIE
6 h. 8 h,
Entree G

Jeudi 12
Entree G
6 h 8 hI
Entree G
LES DEU
CAVALIE


MERCRE
L'INCOM:
JEUE'
GENERAL
12 h 2 h
10 heure

CAPITOL


12 h 2 h 4 hres M. Chirac; qui est egale-
2-00 meant Maire de Paris; a re
tX GRANDS proch6 an president Gis-
RS card d'Estaing les orienta-
10 heures tios doe sa politique inte-
des 3-00 rieure; qui acontribuent a
accroitr e lchomage en
h 2 h 4 heures Franceu et sa politique eu
10 heur00 ropeenne qui; ode compro-
1des. 3-00ures mis en compromise ; dessert

UX GRANDS les iit6er6ts de la France.
RS 11 a demand au chef de
I'Etat de changer de caps
S. x x et d'ecouter les propositions
du ERPRi; sinoi: affirme-
CAPITOL t il; Ct la pr6sidence de la Repu
EDI 4 MARS 1979 blique dans deux ans et
PRIS la France sera gouvernee
I 5 MAPP 190) par un president socialis-
TION PROTEUS tei).
4 hres 6 h :i ne3 Les propos de M. Chirac
s out ete juges severement
mardi a l'Elysee; oiu un de
II jeuner r6uuissait;autour du
i MO, TtjtlJ A ~ iTiT a T Q 0'7


MEURCREDI 4 MARS- 1979
LA LOI DE LA HAINE
JEUP- 5 MARS 1979
ADIEU JE RESTE
A,,vant 2 h 3n rGdeso 3 00 NN


Apres 2 h
12h s2 h
6 heures

CAPITOL
MERCRE
ADIEU UJ
JEUDI
L'INCOMP
Avant 2
Apres 2 h
12 h 15, 2
6 h 15, 8

CAPITOL
JEUD.
LES INV
SHAOLIN
11 h 45,
5 h 45 7
PTY t tt


IMPERIAL
JEUD
LEGITIM
12 h 2
Entrie G
6 h 8 h
IMPERIAL

JEUD
LIE CHASE


Aggravation de la rise au sein de
la.Majorlt


ETOILE CINE

Morcredl 6 h 30 (it 11 hl 30
LIES SEPT VAMPIRES
D'OR
Eintr6e 0. 2-00 oit, 3-00
Joudi 0 h: 30 ot 11 hros 30
HIBERNATUS
Entrco 0. 1-50 et, 2-50


CINE OLYMPIA
Moreredl 12 h 2 h 4 hres
Entrde 0. 1-50
0 h 30 et 8 heures 30
Entree G. 2-00
LA FIEVRE DU
SAMEDI SOIR
Jeudi 12 h 2 h 4 hres 6 hres
Entree G. 1-50
KUNG FU 10me DAN
8 heures 3ff
PLEINS POTS
Entree G. 2-00
xxxx

PARAMOUNT


Reactions aux declarations de
Jacques Chirac


ri JU UUS. 1.uU
ieures 30 G. 5.00 M. Raymond Barre. pour les presider delles de
4 heures eSi j'ai choisi de soutenir 1981).
8 h, 10 hres la liste dirigse par Simone
Vel c'est parce que cette lis III te soutiendra ,ans equivo- gueur, a precise M. Guena
DI 4 MARS 197. que la politique europeenne que le poste de President de
E RESTE qui est define par le Presi la Republique ne soit pas
1 5 MARS 1979 dent de la R'publique et perdu par la majority, 5l
'RIS qui est conduite par le Gou s'est declare incapable de
h 30 Gdes. 3-00 vernement> a declare M. preconiser un2 politique e-
Sh 15, 4 h 15, Raymond Barre mardi a- conomique diffE-entes.,
h 15 10 h. 15 pres midi a i'Hotel Mati- M. JEAN LEGANUET
h 15 10 h. 15 re. M. Jean Lecanuet a decla
IV < I 5 MARS 1979 puisse constituer le moindre que Jacques Chirac ait rai-
INCIBLES retour h la IVcme Republi- son <-de poser des mainte-
rS qu e Je crols au contraire nant deux ans i l'avan-
1 h 45 3 h 45, que, sous la Vome Republi- ce le problem de 1 'elec-
h 45 9 h 45 quo, attitude que j'adopte ion presidenticlle>). i NIQUE $ 1-00 come citoyen ct comme refuse, pour ma part, en
Premier Ministre est dans le tlnt que President de S'T
x xx droit fil des principles qui DF, a-t-il ajoute. a alimen-
doivent inspire l'action dc ter la querelle au sein de
IMIPERIAL quelqu'un qui souscrit aux la mniorite. II ne faut pat
orientations fondamentales qu'elle devienne tine major.
L I de la politique 'trangcrc de rite qui se decompose ',
I 5 MARS 1979 la France>., a poursuivl le M. Lecanuet a par aillcurt
1E VIOLENCE Premier Mini.rce. rappele qu'il avail address(
:1 4 Tr.s J( suis convaiincu, ai can le 30 Mars derpier une le
G. 5-00 clu M Barre. qu'un certain tre & Jacques Chirac por.
10 hres nombre de declarations et tant L II quc certLins comportements entente de la majority e
ne sont utiles nl ai la major stir l'offre d'uice rencontre
) 5 MARS 1979 rite a laquelle 3c suis atta- avec le President du RPR,.
SSEURT DE clse, ni I la France,). Cette lettre a etd public
usardi-: -oir;- par -I T ti'.


12 h 2 h 4 hres
Gdes. 5-00
6 h. 8 h, 10 hres
Odes. 8-00

IMPERIAL III
JEUDI 5 MARS 197
, IL ETAIT UNE FOIZS
LA LEGION
12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes 5-00
6i h 8 h 10 hres
Gdes. 8-00
x x x x

CINE SENEGA
Mercredi 6 h et 8 heur
EPREUVE DE FORCE
Jeudi 6 h et 8 heures
L'EXCES
PORNOGRAPHIQUE
Entree G.'l-50 2-00



RANCHO Cl
Mercredi 5 Avril 1979
HORIZONS PERDUS
xxx

S L'INSTITUT
FRANCAI1

ACTIVITIES
CULTURELLES
Mercredi 4 18 heures
Vernissage de 1'Exposi
Manes. Cette exposition
ra du 3 au 25 Avril.
Entree Libre.
19 heures 30
CONFERENCE (en fran
par Ruben SILIE, profe
I a 'Univers]tA de Santc
mingo :
aLe prrjug6 racial e
publique Dominicaine>
Entrde Libre.
SJeudi 5 19 heures 30
CONFERENCE (en fran
par Hugo TOLENTINO
dclen Recteur de I'Univ
de Santo Domlingo :
19 heures 30
'-L'-.ode d rujillop
SEntree Libre.


79


M. YVES GUENA
M. Yves Guena, ancient
Conscilier polatiqeue de M.
Jacques Chirac, qui se con
sidcre comme ( du RPR.:, a affirm mardi
martin & France inter que
da prestation du President
du RPR lundi soir L 1'emis
sion ) ne
signifinit pas que M. Chi-
rac ait d6ji pris le depart


mardi soir par I lUDFv.
MICHEL D'ORNANO
M. Michel D'Ornano. Mi-
nistre de l'environnement
et du cadre d e vie, a csti-
mc h propose des declara-
tions de M. Cnirac, que ce
dernier tout. Mallheureusement, a-t
il declare l'impatience est
mauvaise conseillbre pour
trailer les afaires de la
France.>


AL La Congregation pour Ta Doctrine
es de la Foi condamne le livre
d'un dominicain francais
CITE DU VATICAN, (AFP) s'exprife d'une maslire s
La congregation pour la site, qu'il n est pas pos
Doctrine de la Foi. (ex Saint de determiner si cette
Office), approuvee par Jean est encore professee da
Paul II, a condamn6 mardi sens catholique traditi(
plusieurs < NE tions dangereusess conte Le P. Pohier, qui est
nues dans le livre d'un do- de 53 ans, avait AtW inv
minicain francais, le P. Jac y a un an i corriger p
ques Pohier, du couvent St quement ses erreurs
Jacques, a Paris. manihester son entire
La Congregation pour la sion h la Doctrine de
r Doctrine de la Foi, qui rem gliseD. Malgre les inst
r place depuis 1966 le Saint- renouveltes de la co0
S Office, est charge de veil- gation, il n'a fourni e
ler a la puret6 de la Foi, de ponse que o 1'examen des lives et de insuffisantess et in'a
leur mise 6ventuelle 6 1'in- Amis une profession e:
dex. te de la foi de 1'Eglise
ition La condemnation pronon- jet des points qui lui os
dure c6e mardi centre le livre notifies dit le jugemi
equand je dis Dieus est la La congregation pour
premiere depuis de nombreu Doctrine de la Fol, don
ses arnnes. Elle touche plu tion coercitive a singu
nqais) sieurs erreurs notamment ment diminuo depuis qi
tsseur sur la resurrection du Christ nest plus Saint-ohfice
) Do- la valour de redemption de rappel itl 'ordre publ
sa passion auxquelles s'ajou ment lan dernier le t
n R(- tent, precise le jugement gien Suisse Hans Kuen
oune snrie d'affirmations dan dans un passed recent e
gereuses parce que forte excommunid les respond
ment ambigues et de nature bles d'un ouvrage Iti
igals) h provoquer 1'incertitude violent le secret de li
, an dans l'esprit des. fiddles sur session.
ersit6 des articles important de En Janvier dernier, e
notre Fobl. interrogd Monseigneur
En ce qui concern la eel Lef6vre sur des qu
Divinit6 du Christ, precise lions de fol et surtout 0
S encore le jugement, rauteur' ciplitae.


si. inu
sible
verit6
ns le
on -

age
It6 11
oubli-
set a
adh6
1'E-
ances
igre-
en re
nations
pas
xplici
au su
nt Ut6
ent.
r la
t l'ac
liere-
u'elle
a
lique-
h6olo
g et
lie a
[sa -
alien
a con

lie a
Mar
les -
de di ,


DANS NOS CINEMAS


La hausse des taris aeriens


PARIS (AFP)
La crise, qul secoue 6plso
dilqueiment depuls plusleurs
nmol la majority parlemen
tire frangalse; West aggra
v6e dueputl quelques Jours
it lit suite desN declarations
de M.. Jacques Chirac; Pr6si
dent dii llassemblement
pour la Repuibliqoue (RPR-
Gaullistes-, au sujet de 1'6-
Icetion presidentieIle de
1981.
M. Chirac; qul a 6t6 pen
dant deux ans le premier
chef du gouvernement a-
pres 1'election a la presi
dence de la Republique de
M. Valery Giscard d'Es -
taing en 1974; a estime lun
di soir a la television fran
Iaise squ'aucun candidate
de la majority; y compris
I'actuel chef de 1'Etat; ne
serait elu aux prochaines
elections presidentielless si
la politique actuelle n',6tait
pas modified.


chef do I'Etat et du Pre-
mier Minlstre; M. Raymond
Barre; les repr6sentants de
Ia majority; don't le prince
pal collaborateur de M. Chi
rac; M. Claude Labbi, Pr6
sident du Groupe parlemen
taire RPRt i VAs'Asemble
Natlonale. Le President GIs
card d'istablg a n6anmolns
confirm qu'll recevrait
comme prdvu M. Chirac mal
gre ses d clarations.

D'autre part; M. Chirao
a Agalement adressA de se-
veres critiques i M. Barre
et lui reproche notamment
d'avoir annonc6 qu'il sou-
tiendrait personnellement
la listed de 1'Union pour la
Democratic frangaise a
(UDF); parti proche du
president; alors quoe le
aRPRa en present une aus
si.
En reponse i M. Chirac;
M. Barre a explique qu'il
avaitl jris cette decision
parce que cette lisle; cot-
duite par le Ministre fran-
vais de la sant6; Mme Si
mone Veil; Aquivoque la politique euro
peenne du president de la
Republiques. Le Premier
Ministry a enfin ajout6
qu'il n'avait pas 1'iiten-
tion de poursuivre la po-
lemique avec M. Chirac.
Les affrontements aux-
quels vont se livrer les 2
formations de la majority
pendant la champagne des
elections europeennes ris-
ouent encore d'aggraver le
climate politique en France.
Les ,bservateurs politiques
se demandent meme si au
lendemain de ces elections
le 10 juin; la coalition gou
verne-mentale existeia tou-
jours.
I R


Les nouveaux tarifs entire
ront en vigueur le ler Mai
prochain mais les billets
vendus avant le 9 Av' il pro
chain; m~me pour des vo
yages posterieurs au pre-
mier mai; seront factures
aux ancien tariffs.
Ces hausser, concernent
les different tarifs appli-
ques par les companies a6
riennes regulieres affiliees
a I'lATA (premiere classes,
classes tourist; tarif A-
pex...) Mais non les prix
des vols notaSnment sChar
ters) des companies nindi
pe-iidantes.
Elles resultent; selon les
responsables de I'IATA; du
relevement des prix des
products petroliers notam-


Reunion
extraordinaire
lundi de I'OPAEP
BAGDAD- (AFP)
Les Etats membres de 1Or
ganisation des pays arabes
exportateurs de petrole (0
PAEP) ont donned leur ac-
,ord pour ila tenure lundi
prochain d'une reunion ex-
traordinaire h Koweit en
vue d'examiner expulsion
de l'Egypte de I'OPAEP, rap
porter mardi I'Agence iraklen
ne d'lnformations (INA).

L'accord a et6 notifi6, mar
di, par le Socretaire G6ne-
ral dc I'OPAEP, M. Ali Atika,
au Ministre irakien du pd-
trole, M. Tayeh Abdel Ka-
rim, en response h la deman
de de ce dernier de convo
quer une reunion de l'orga
nisation, conformement aux
resolutions de la conference
de Bagdad.
Cette conference avail ar
ret6 samedi dernier des sane
tions politiques et dconomi-
ques a l'encontre de 1'Egyp-


PABOCO 0

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de l'Aeroport
Tel. 6-0732

LA MAISON DES BODIES


Pour toutes vos commander


de boites de:

Chaussures
Patisserie

Detergent
Pate dentiErice

Chemises et lingerie

Composants electroniques

Produits pharmaceutiques
Products alimentaires sees et Congais

Creme a la Glace

Savons
Fruits de mer

TraItturs e' restauretwurs

Enforcement de cols ei des de chemases
Agraffes et trom'anes

Divers ...

Nous fabriquons igagem'2nt des dossiers de ciassement
En format lettres et legal.
'a aa aa


GENEVE -- (AFP)
La hauea deo 7 pour cent
des tariffs adrlens dcldeid6e
mardi & Gen6ve no sera
paz unlformne; ont pr6cls6
des responsablls de IIATA
(Association du Transport
Airlen International) an
course d'une conference doe
press.
Une hausse de 5 pour
rent seulement sera appli.
qu6e sur certalnes lignes 16
riennes; comme les lines
Europe-Moyen Orient (saut
Israel), l'Atlantique Sud;
Europe-Afrique de l'Ouet
pour le traffic des passagers
et sur d'autres lignes pour
le fret.

En outre; certaines com-
pagnies airiennes come
Swissair appliqueron' une
hausse de seulement 5 pour
cent sur les tariffs exprimes
en monnaies locales.
Les gouverne ments d ivent
encore app.ouver cette
hausse des' tariffs qui seront
publics par chaque compa-
gnie aerienne. La hausse
de 7 pour cent annonc6e
par 1'IATA s'applique a un
tarif libelle dans une uni-
te de compete etablie par
I'Association que chaque
compagnie doit maintenant
expiimer en monnaies lo-
cales.


ment du carburant.

Soelon I'lATA, I'augmenta-
tlon du prix du carburani
depuls d6cembre 1978 de-
viralt entrainer ure aug-
mentation des couts des
compagnles de plus de 2,2
inilliards de dollars en
1979.

Le prix du carburant:
qui se situait autour de 44
46 cents amcricains le gal-
lon (un gallon 3,80 litresi
en decembre 1978; devrait
atteindre 65,5 cents en mo
yenne en 1979 et 68;5 en
mars 80; selon des estima-
tions de I'ATA qui ne press
nent pas en compete la re-






Co


V0



IO


center d6elaon de I'OPEP
sur Io prize du brut (haulse
de 9 pour cent au premier
avril du prix officlel de
I'OPEP & laquelle s'aJoute
des aprimeas appllquees par
certain pays producteurs).

Les observateurs remar-
quent d'ailleurs une certain
ne similitude entire les dici
sions de I'IATA et celle de
I'OPEP; los membres des 2
organizations semblant a-
voir adopted e meme syste-
me de fixation des prix :
un inienu a la carter avec
une hausse zofficielles mo-
dulable suivant les partici
pants et les regions concern
nies.


I I I Al~a~l ,~---llllbl 1~1~4a~ha~ II I~ II II 1~114b 6m ~ --- I sl--a ~---sssli~


5~CT~/-rr~-u~~~'/~a~%%VJr~~eA~de~CTN~?


PAGE 4


LS



3d
?
F-












NOUVELLES DE L'ETRANGER


I'N: i Il'lP l.i ',
I I)O TAIIIE IPOUR
.1 N l .'' in 1






l I IIt I''I o11r til e s 'hr






+, i (ri ', t r, Iclc IIn en 1976I .
A t I I taul VI, lta
;rvrn'tv ( pl opale ita-
11ic i l [ I ih'Jri ll'l IU o

I'- t' ],ril l \ l l coti' llt-
I t'.tllt' t' sUt hI




S, c i t'll. o'lIr s ett



: i]\ b.s Clve rsl ls pcemo
il ,- chetin ll e 1976 Vat-
"i n. ti t A' Paul VI, las
fipt 0'pnle Ita-
ic t tiItt'''di'dcItI t U'so
LIl ), rlllilt Ilol U S
i iques 'en gsr"



t,,1 (" t ic 'll'to e. l'e uh alt-

l, [t'hu ti f la tl vrn i '


Spp''II t i a Ill P


tp ll ni ll n l I rliior'a- t.- ll?
i l iii'Ilc ,tulli'i i .u h P' au
A lt1 ti n ell tll ut Jll1 P111
:I sie troiliv (!I ii l .1 ctirltx
t l'i intu

I1 IIlEn dihpllt d tes solllcliia-
ll .'i, rite t lo in lil enu t nll ll
ioi i. .'n orh lliall t it tout
Ic cl 'r;.; |Itillcln [de lalre d(e

Mals i1'c nji f desi rece! Ioins

le. e lCsIrre par I'Itale 0nO
n lm;agilne pas toutes les( dlt
lIII'ultes lue lpourrallt nous
crc er, le plu:; legalement du
mnuonde. un Gouvernemnent
hostile, conflatt recomment
illn haul prelat de la Syrle.
2) Rester personnellement
neutre. i.n lance nt danrs 'a
rene I Euiscop.lt et le Clerge
d(' la Penilsule.I Mais cette
liction 'ie trormperait per-
sonne.

31 Entrer dans la lutte,
en courant le risque de ct mi
panes de la p esse de go ,1
he,. qui a dj't reagp violem
ment atx prises de position
(et' Jean Paul TI centre iune
lot detlivorable aux oeulvrcs
dI I E!lise et co n 1 r e


SPECIAL




DU MOIS D'AVRIL



A la Curacao


Trading Co.





RABAIS



SUR TOUS LES APPAREILS HI FI


PHILIPS




BE LA GAME 1979:

tourne-disques, ampliEicateur, ;

haut-parleur, receiver, tuner,

cassette deck




|20 o/opour achat CASH




10 o/o pour achat


a CREDIT




3 Disques de 33 Tours


| CURACAO TRADING


Rue Pavee et Delmas


tI I, 'tll .1i ti de I'avortl,'-
lllcllt..
IC i'i'lrlncere t trus secert
du Piai)pi ll' vulonit de i'in
forIner perisnn'l ll|(niteint, 1 t8
id ihell (lpri e lie.' patronsn>
qIte les *-llwomploy0s de8 no0l
illiiln l.l m s rat l litn e 'naelltltent
pas i's l:ypotWliese;. Les 1in
pi lti'in. eti''nni rt 'S ill'
I t.l t I t l, c{,l.t 1r(1:4 lie
sN lt p)i; s Inl ll 1 ;)l :l ,lh ', i
rh" H;i la (.I (hi 10 Jutln
it'ilt ctunirmnc tapour les i-
l ''Ills l talh Ita es'. Je 'i
Patiil II as trouveralt alors
en Pologne, en visit offi-
chie!e.
x x x x

Jean Paul II
et IE-iise Uniate
d1Ukraine
VATICAN (AFP)
JeanC Paul II a evoque mar
di la persecution actuelle de
I E'1,l:se Unatc d'Ukrainc.
Cette dernisre n'a plus
d'existence officielle deputs
sa suppression par Staline
't son raltacjnemnent fore.
au ialtriarcat orthodox ru:
t;e. il y a une trenisaine d'an
net, 'rappellent les obser"-
tetrs.
Daans Iun-' lettre -all Car-
dinal Josip Slipyj. Archeve--
qlie majeur de Lwow (en e-
il. a 'occasion du mille-
norce de 1 apparittoni dL
Christianisme en Ukraine. I'
I'ape deplore (,le calvaire
de' derniers siecles -t la
croix actuelle des catholl-
ques unii,.es>,. Le veritable
o'cunmenisme devrait jouer
cen favetir des eglises catliho
liques orientales. dans le
resllpect de la librt6 reli-
gieuse et le respect des
droits de l'homm ,. ajoute
I. ch"f de l'EglIse.
Ce dernier conclut en i-
voquat les souoll'ances du
Ca' dna! Slpyi ((tiL passa
v'n t ann=-s dans lea pri-
so-.s al'cnandes ct sovie1i-
qt:esi et de nomoreux fide-
les et pritres de I Eglis'
ukrainienne actuelle.
Jean Paul II doit se rendre
en visited du 2 au 10 juin a
la Pologne, voisine deI 1 Uk-rai
ne et des pays Baltes,. d'ol
lui sont parvenus recem-
misnt des appls clandes-
t:ns au secours provenant
de catholiques lituianlens
rappllent les observhlseurs.
x x x x

Conference d
Bagdad
REACTION DES
ETATS UNIS
WASHINGT(ON- (AFP)
Los Etats I'n;s conside-
int que les decisions pri-
ses par les participants du
somumet de Bagdad sont
(msngativest) cAt noi;-cons-
tru(tivesi; a declars iundi
M. plodding C.'.rter; porte-
parole du Dipartement d'E
tat.
l.es membres de la Ligue
Arabe irvaieit decide same
di soir a Badad de demand
der it tons les pays partici
pints de retire leurs am-
bass ideurs an Caire et re-
cmiinand iiie, ruptulire to-
tile des relainns diplomat
ques avec I''Evpte.
,Persosnne n'a fait de pro
losi inis siusceptibles deP
rii' u'ir; ai souligni M. Car
ter. Ni nous; ni aucune des
parties nc peuvent etre sa-
tisfaits d'une politique qui
se borne a critiquer et .ne
propose pas de solution, de
remplacement eonstrucetivet).
Le iiorle-parole du Depar
partement d'Etat a cepen-
diant iiique rue its tats
Inis scomprenaie'nt les gra
ves preoccupations de nom
breux participianLts.
Les Flats Unis vont entre
pnrendre; a la suite des d-
cisions prises *, Bagdad;
t(de s5rieux contacts avec
les differents gouverne-


218 LALUE


Tel: 2-2073




MINI RECORDS MAXI SOJND



E- nreeistrements sur cassettes

Radios, Calculatrices,

* PRODUCTION DISTRIBUTION
La seule mason ouverte de 9 A.M. a 7 P.M.
.. PA2x itbattable

Parking: ais

RECLAMEZ TOUJOURS VOS COUPONS -

Avec 10 Coupons payez ?,99 pour uMA Disque laltlen


imentts nncern6o avant do
litror ine conninuilin diflinl
tive si ir les ie iinsiiqueii cei'
(it *ionimet.
M. IIlilling Carter n'a
I)lln vollill pr6clser idtvait"
noI l In 'oore lie pouiraielAf
priondre, (ce.s contacts so
ri'ell,; nmals on estllme ail
lDiepa'termient 'l';l It qlu'll
s'ona'rn dl d6marches plus
iiihlhir es (tile l'!s .sim ples
contacts diplomatiqulcs hab)
tuoels.
Un haut fonctionnaire du
DMpartement d'Etat; qul a
voulou harder I'anonymat;
estime que les Etats Unis
cherrheraievft surtout ai ap
pricier la facon don't cha--
cun des pays membres de
la Lig-ne Arabe entend ap-
plinuer les decisions de BaT
dad.
La condemnation dcs d"i
cisions prises a Bagdad do
v'rait d'autre part; esti-
ment les observateurs; amn
liorer les relations entrv
los Etats Unis et le Caire.
Celles-ci ot ete recemment
asomnbries par la signatu-
re d'un ,memorandum d'ac
cords entire les Flats UI's
et Israel quii avait donni'
l:eu a dcux leltres de pro-
testation du Premier Minis
tre i"-yptien M. Moustapha
i'*alil au Departement d'E
tat.
x x x x

CARTER ET L'AIDE
AU PROCHE-ORIENT
WASHINGTON, (AFP)
Le President Jimmy Carter
a demanded Lundi au con -
gre's d'exam'nIer et d'approu
ver d'urgefnce la legislation
octroyant une aide cdronnomi
ouv et militaire americaine
upniernentaire de 4.8 mil-
liards de dollars i Israel et
5 1 Egypte au cours des trois
prochaines annees.
Israel recevra quelque 3
milliards de dollars, don't
800 millions de dollars pour
finaneer 1'amdnagcmi'nt de
deux base', a.riennes dans
Ic Neguev et 2.2 milliards
de Dollars sous forme ae
credits d'assistance militid-
re.
L'Egypte. selon ces dctl -
slons arretees ors de la si-
gnature du traits de palx en
tre le Caire et Jerusalem, se
verra octroyer 1.8 milliardi
de Dollars, don) 1.5 milliards
de credits militaires et 300
mill'i6 de prets au titre
d'une aide economioue spe
dale.
Monsieur Carrer, quli press
le conpires d'agir sur cette
question evant toute autre-
ehisc I- ,i,* que le Tr6
sor atinricaiiln ne devra en
fr:ii debours r que 1.47 mril
linrd de dollars, la diff6ren
le ltant des prets r,,,
Dans sa lettre aux parle
mentaires. le Chef de la Mai
soi Blanche insisted sur leI
Eidil quoe cettc assistance am=
ricaine est repartie 6quita-
blenemnt entire 1'Egypte et
Tsrael et que de son octroi d,'
spend '1 inflinece des Etats-
Tiln:s au Preih Orient.

Clherchlant :I con'recarrer
di' nonbrettses critiques deja
exprlmhnes, eit Presid!nt am6
i ,'111 met, aussi en valour
1 fait qCle l' monlant de
c(t ie aide supplimentaire a
ele caleull6e en tenant compn
te (iIs imperatifs budgetaires
1tuItels des Etats-Uni.s et
avec le dssir devitcr de p6
nl:ser encore les contri
huables americains.
Monsieur Carter soiligpie
que, selon lui, cette assis-
tance est necessaire a 1 ap
plication des clauses conte
nues dans le trait de paix
Is:aelo-Egyptien signed ii la
Maison Blanche le 26 Mars.
x x x x

Les Droits de
i'oltnmm aux
Elats Unis

WASHINGTON iFP)
Les representants de plu
sieurs organizations pri-
Vies ambricaites ont denon
ce mardi; devant une corn
mission di congres; les
iimnportantes violations des
Droits de IlHomme commi-
scs aux Etats Unisit, en con
tradition avec lacte final
dte la convention d Helsinki.
Rlegroupes dans le comite
de surveillance de l'applica
t:ion des accords dl'Helsinki
aux Etats Unis; ces tdmoins
s charge ont notammenu
critique la condition des
detesus dans lea pwlsons;
la discrimination don't south
fre les femmes et les mino
rites et les mesures discri-
minatoires cotre les tra-
vailleurs immigres.
La commission du con-
gres sur la security et la
cooperation cun Erope;cre
en 1976 pour surveiller l'ap
plication de l'acte final do
la Convention d'Helsinki
dans les pays signataires;a
commence lundi une series


d'auditions sur la favon
don't les drolls de I home
sont respects aux Etals-
Unis.


I1eiin'eiililant e isgouverno
ient; M. irten r Bell; Sous
Setertiilre Adjoint au 1)-
iArtmolit de lit Sa,,t6; de
IT'luriall,,, et de I'AMlslian p
ce Soclile; a soulign6 les j
effort-. dc l'Admilnistratlon
Fitdirale dana ces trols sec c
tours; tout en reconnais- 1
Faut qu'il y avail encore s
d(e nombreiix probllces; r
notainiuent en ce qui con- t
cerne nigalit6 des chances
entire noirs et blancs.

De son cot6; M. Louis Nu I
nez; I'un des responsables
de la commission des
droits i';vils americains; a
soulignc les progress qui res
talent i accomplir, atLe pro i
cessus de dis6gr6gation res
te lent>t, a-t-il notamment
declare.
M1. Nunez a cepentiant ad
mis que les pouvoirs de sa
commission 6taient limits
et qu'elle n'avait en parti
culier rice pu faire dans
seize cas de violations des
droits de 'liomme aux E-
tats Uis; dtnonees par
Amnesly International; prin
cipale orgaitisation internal
tiotale privee de defeiise
des droits de l'homme.

Les timoignagcs recucil
lis par la commission du(
congri's seront rassembles
dans un rapport sur les
droits de 1 homme aux E-
tats Unis. Ce rapport ser,_
public en prealable a la
deuvieme conference de rce
vision des accords d'Hclsin
ki qui doit avoir lieu en
1980 a Madrd.



M. Begin
abandmand D
sell EIVr me


JERUSALEM (AFP))
La menace de 1'exLtrme
droite du Likou.c: ultra-na
tionaliste; de passer a lup
position; s'est concretis-e
lundi par un premier d'-
part: Celui du deputei Mo-
she Shamir.
lDavs lt's mnilieux politi-
quts de .ItruEalem: on esti
me que d'antres defections
voit suivre au sein du bloc
Likoud cue dirige le Pre-
mier MinistrL Menahein Be
gil: en premier lieu; Mme
Gueoula Cohen.
On 'attend dans les mil
lieulx politiqtt's que lie nu
vcau rsouvcmeiet fonde par
M. Shamir: i(Frctz l'raelnc
(la terre d'Isracl au ten-.
biblique, comprena7it la
Cis.ordanie) rallic nombre
d'opposainIts au trait de
paix. Ce qui; ai coup str;
re;dtra plus difficile encore
la ni6gociatiiM sur 1'autono
mirn Cisjordanie et a Ga
za.
A In surprise ets6eralte;
le Depite Yigarl Horowitz;
de 11 fraction t(Laiml) corn
me M. Shlamir; a decide de
rcsler comee let deum au
trees d'iiti" de la forma-
tion; MM. Z'slman Sholutv
et Nitzhak Perc's) au se n
di I iknud.
L'ancien mi'stre du Comn
mercce et die 'ndustrie; qui
avait quitter le gouverne-
meat apris Camp I)avid; a
declare nuna la vtille des
neigocations sur l'auio,-
mie .cc n'tait paIs le mo-
ment de quitter le Likoudi
x x x X

Accident
rft-ttrale :
LE PRESIDENT ENVISAGFI
UNE COMMISSION
PRESIDENTIELLE
D'ENQUETE

WASHINGTON (AFP)
M Jimmy Carter envisa-
ge la constitution d'une corn
mission presidantielle d'en-
quete sur l'orlgine de l'ar-
cident survenu mereredi
dernier I la Centrale Nu-
cleaira de Three Mile Island.
en Pennsylvanie, a indiquo
un porte-parole de la Mai-
son Blanche.
Le chef de la Moison Bian
che pourrait annonc~r cette
decision dans une allocation
radio-te16visde quil doit pro
nancer, en principe jeudi
soir. pour dsfinir de nouvel
les mesuras pour riduire la
consommation amnricaine
de Detrole et assalnir le mar
che interieur.
M. Carter sanprtterait ain
s! a nron'ider a. un" libera-
lion progressive des prix du
petrole produit aux Etats-
Unis et i imposer une taxe
supplimentaire sur las pro-
fits des companies pttro-
lires.
Le President ambricain a-
valt deji assure, en visitant
dimanche le site da la Con
S'trale endommagae, qu'une
i enquite complete serait fat
ta pour dtgager les respon
sabllitts dans le plus grave
accident nuclatre survenu
aux Etats-Unis. Les r.aul-
Srats de ceite Investigation


n promise tCarter. seront
Integralement divulgues.


L' Bilan de la visit de M. Bepin,

selon les sraillens


Par Maurice POLITT
JERUSALEM, (APP)
eQuelque chose, come un
courant myst6rloux, it, vers
a fin du voyage de Mon-
sieur Menahem Begin au Cat
'e, fatit fondre la glace et a
transform cette vislslit pn
in succs certain : Telle
tait opinion 6mise Mardi
soir, dans les milieux poll-
pques Isradliens, a Jerusa-
lem.
Monsieur Menahem Begin
a declari a son retour que
ont 6t1 concluss don't 11 in
ormerait le gouvernement et
la Knesseth Mercredl. La
chambre Israeli.enne a t0
d'ailleurs convoquee en s6an
ce Extraordinaire dans cet-
te intention pr6cisement.
Sclon la T1eevision Isra6
lienne, le Premier Ministre
a declare dans l'Avion qui
le ramenait en Israel que
le 27 Mai, date de sa pro-
chaine rencontre avec le
President Anouar El Sadate,
a El Arich I(dalns le Sinai ),
il ferait une communica -
tion tr's imonrtante. 11 a re
fuse d'en dire plus.
Dcs sources proches de la
residence du conseil, on a
aIff.rm6 en tout cas que 'les
I Ens personnel etablis
lors de cette visited ont elt
,a lous les niveau:-, plus
'6troits et plus solides qu'on
ne l'osait l'esperer,. Desom
mais des contacts et des vi-
sates reciprofities de Minis-
tres et dhlommnes politlques
6;ypticns et Israeliens ,so-
ront chose frequente,,.
Lon salt deja que Mon -
sioeur Dayin se rendra alu
Ca;:re la semaine proehaine
mains1 qe Monsteur Ezer
Weizman qui s'y fera accom
panmer par lesa gn6raux


Van, cesmonauties

u.a w 3, 'ulgare,

e ourrnal

ECitLIN (AU-P)
Des cosmonautes de iMo,
f'tlie; de Cuba; de Roumna-
nie; de Bulgirie et de lirr
grie se preparent'a effectuei
des vitls spat-aux avec de,
S')vi'itjquqs;, a bord de va',
'teaux ((tSoyouz)> Est-Alle.
m onl utVolksarmeet> (armi<
populaire.

Selon organe fte larmn,
de I' Alleag ec i I'l'st; ce
vols auraient lieu -i poe.
tle d'i'i a 1981; en avanc
stir le pro:rranime itlitial
quii prcv'yait quils se dc
rtoiiIraient <'ici th 1983. '
I.e ioural soulitne qu'i
esl plus probable lqu'un co
moiinaue d 'Lurope tccidei
tale i ai'tne le laboratoirec
nmri'cain (Sapcelab) avan
19S1: rapipclaIt que des co
nlinaultes (ch t'oiisl(v.Aiue
pi)ln:isi, et est -a:lleniand
out dejia ivolli- dans l'esp
V V.


Abraham Tamir, son conseill
lor mil.taire et Dov Ston,
charge do la supervision de
1'6vacuation du Sinal.
Par allleurs le Pr6sident
Sadate a invite le VIce-Pr6st
dent du Consell Monsieur
Ygael Yadin i visitor 1'Egyp
te
La radio ci :a TV Israc-
liennes ont enfin annonc6
mardi soir concrets du dernier entire -
tien entire le Pr6sident 'Ca
date et Monsieur Menahem
Begin : les frontifres des
deux pays s'ouvriront tout
de suite apris la restitution
d'El Arich a la souveraine
t6 egyptienne et le probls5
me... de la buanderle de
1'armte a 6te rl'rlIe
Cette quest'or de( detail
creait un v6rttliAe casse-te
te a l'intencldace mllitaire.
11 s'agissait nt la grande
buanderie p;tornrtiqlie-. vrlI
thble Iusine installte I graxil
frat'a prbs d El Arich et qui
nettoyait cheque .iour des
ditnines de tonnes de line
et d'uniformes militalres. Or
ces inslial nations qui em -
ploe'nt une centaine de per-
sonnes. iie trouvent quel-
ques dizaines de metres aiu-
delt cde la llgne de retrait
Israclicn i. El Arich. Mon-
s.leur MInanhem Berin a an-
nonc6 Mardi soir au Chef de
1'Etat-Maior, 1 general Ra
phael Eytan, que le Presi-
dent Sadate a accepts que
-vous gardiez votre buande
rie'.


BIIU'TO :
Saisile 6z
documea ts secrets
au domtcile dij
Minist fe

KARACHI (AFP)
La polled pakistanalse a
d6couvert 'ans la.'nullt de
undlt ;'i mnari des docu-
ments sec cts concernant la
', -u'. de l'Etat, la dtfen
se et ds affairt-s etrangtres,
au course do perquisition
dans les residf nces de l'an-
clen Premier Ministre Zulfl
kar All Bhutto i Karachi,
Larkana et Nau Dero, son
village natal (430 lIm au
Nord de Karachi).

Solon un communiques of-
ficiel. les perquisitions ont
Ol6 decidee.es aprcs qu'un in
f,' amateur cut faith etat de
l.ij tbrtives pour fire sortir
ch odi stinement certain di
c :i.ts tlop secretly, des ie
sti.ences de M Bihutto.

I.(s documents qui ont 6et
saliis, se trouvaient derrie
re des miroirs. dans les sa
It', ine b .in; ,ilt dlans d'au
trns cachcltes. L'ancten lete
cdui Guuverncms nt pakista-
nirs est actu'ltlement dans
une cellule pour condamner
a mort en attendant que le
Pr -sidint ZIa 'UlI-Ii-q Sta-
tu" sur les app's de grace
qclui lui onlt et, presfnt-s, de
mandant de coTinmuer la pei
ne e mort prcrlsuncee con-
tre M. Bhutto.


LE BISTROT


RESTAURANT. "hZTERIA -

BAIR- GRILL- C2SPEERYE,

-- Vtre rendsz vaus

de i h du matsin



CSauaa S-Vir D_"ner Da sant

aver. ,EBistrt Caio,,

Mardi Sair-I...


<>


Vendredi soir


<>


2 Spectacles Differents

Chaque semaine


Le Bistrot Te l. 2-180c


Les

caBculatrices eiectroniques

Texas Instruments,

mettent la vitesse,

la precision, ia memoire

et... les resultats

au bout de vos doigts.


rTZ7l


En vente
et service a


1.J04 Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne foil


I I I I tar III


R- 0 5..,. .


y;~,,,,,.~,,)r~,,...~-_~.~-~-


LE NOUVELLISTe


MERCREDI 4 AVRIL 1979




_r_~~~~~I ~-_-7 ~--- ~ ~ I~-I~ I


MERCREDI 4 AVRIL 1979


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR


$ 1.50 et 2.00 SALLE 11 $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00

ECHEC AU GANG LA DANTELLIERE La raison d'Etat


SALLE IV $ 1.50

DRIVER


w I-


('ll5 l. l l- I' htl-,t K 1
I ( 1 lt,)" -S ii 'xSU
L.X DI)IHI ,ANTS DU MlIR

('111iA A l'
hIll I SI "-I r. ii

,- ;,,. t(i : L 'lx -di tl l-
., :. ti l l l I ( i i l '-
11 lit lt I' lti -!" Ni, llt
S li l l 111 11






I -) ; \ t, 0 !, 't ill
-,[ -I I: : [ S ili till -I it,
(it t it --I



(. 11 .











t ~- :]d 1










i i ,n [,,,' ,, 1I n1 -ti l --
d-I IIO

















il l- i 1,i 1




ti l it t iit l ,,i ii ll l i l,,
-t i -' t ,t itit ,l It


-(i>.' l t It-1 r I1 ',;i che-
; ni rl c ,t ti- lilt ii't i





,inc r t t n t' u, l l
S .i r l u t. )i'llr Iil e, -
th .;, -I'il t It'x- 1-

0 i 1i li (itt ,l l ii






It I l, i i- M l I N N n















i l i t i ii u-ti i -1 r 't '
A lI hIilt I It I it IIV- I
















i-- c mt- i u- i rit e, t

o I i-ti. d t ive-
til' -. I t a ii i. Ie sine.t I ,-



. mine, ,t.




min] cote. ilo ( 1[~ 11) ,11


(CO)LOIBII,, :
PI')'1 SITE )L DE LA
L.UTTEr ANTI GUEIILLA

iOGOTA (At-P)
Trois guerilleros de I ar-
ntrce maoiste iopunla.re cd,
liberation- ont trouvd la
mniort a course d'lti accro-
chiage ave r les troupes co-
lonimbienes dans le Nord
ilu pays apprend on mardi
a nBogota.
l'Par ailleurs: dix person-
appartenant i a cette or
g:tni;ati)n declare (isubver
sisetv par les auitoitils; out
ete condaminis le menle
.inr a un total de 50) i,-
li- es de prison par iunl Ci
,eil I e gi'e'r're pour activi-
t s terrorist's. L e
Tr:ilnai.l nmilitaire supe-
ri-ilr tli,,t (confiriner la seo
tliit e.

fi fin; 1' cailavre d'n
dctetclil: iprs i y a deux
joiirs |it u tin co prin o ia d()
ide, (rforc(rs rnimcs pro-so
\i: ti:les re\ il i tuionn ires
dc ( Ilontbieb, tarins le Sud
(I it idu nliv: a etr diciiuU
vrt ni.ardi; a revle la i'.
licV 11 ,a\, t Ih i lies.


P I 1' t PIN I.

l Pi';IT.V'TI 'RS DE1
PIA'il.lE D ATIElIQ'.''"
L.ATINE

QuITO (AFP)
Six pays d'Am>rique I.ati
,'e vienne,,t de marnuer
leur accord a initiative
de tenir Line reunion de Ira
vail ldes p iys importateurs
de pet ri d sfls coi ';-
enn a'',n di anal'vs'r les
,o,,seituenve' causees is
leurs eoronnmi's par Ia re
rcete lhiissoe rLii pc)rolp:
apprend in m;iari a Quit(o.
I,es six p.ays; qui repon-
drlnt ainsi a iue oroposi
t'in dl I'ror- :,' :Lo ti"n l'It.-
.i-amn "ricainee fal'e 'p ;i svmai;i passed:
Is t I I'.rrsl: le Costa Rit
I,: le I(iat-it al a; i he "ia
ra ii a; p/'a;ia ni et 'I'rui-
i ii;> .v.
>: ?< x x

NItlit! (U '.,i :
m (.1 'ION 1)FlS

i(( '-/' 'I If) t l) -s


ie's i-il ie i ].ens nas i-.
wit w(II ii nlai di lcs hli<-


tia, I tlndis't que d mille
i 1; ir- se, ietlaiLnt en grr
iiv t ic iitili u t- ette itoccu
po)tion.
IDa,s lia mi 'in'v'', 'autres
i(i petip as ail e aittf(tii
des minai;lisjn'- et des vetoi/u-
r's: pour recuperir dle 1 ar
cent destiny a finaicer laI
luitei ctnrc le g'luverne
nienl: selon les t6moigna-
c's des victims. Par ail
leurs: des brigades de tries
jeintls rens out tlait iva-
(upr des c'eitres de distrac
tions das la vile; prctex
lant y avoir pl.ice des hom
bes.


Des vhicuiles blindes ont
pris position dans sept
qluartiers de la capital
ou; dans la nuit de lundi
I mardi; des sandinistes
unt fail explorer de la dy-
namite.

Selot de sources officieu
ses; un soldat a eti fue
et six autres blessed dans
une embuscade a Esteli
(150 km au Nord de Mana
gua). Enfin un avion;trans
portant du ravitailleme'tti
pour les troupes qui com-
battent les sandiistes
dans le Nord du pays; s'est
ecrase h 350 km au Nord
de la Capitale; apprend-
on de source militaire offi
cielle.

Valerie-Anne
NVava. F.
Maximilien
FAIT DECOUVRIR HAITI
A SA SOEUR ROBIN
LOUISE

La belle ct ldyi.amique lour-
naliste americtine Valerie -
Anne Fann1on Maximnilien a
decouvcert Haiti ii y a treize
ans avcc I e Consul General
d Haiti d',1ors M. Eugene
Maximilien. Eli. avaitl pel
ie 18 ants Son pore John
Flannon un trand lionmne
d'af tires de Chbicago et de
Miami devait siivre a son
tour a rencontre les plus eminen
tes personnalites du monde
des affaires don't le Presi-
dent Directeur General de
la Banque Nationale de la
Repuoliquc d'Haiti

Valerie Anne 'Vavav est
devcnue nana ia suite plus
qu une anamili trice de la
Pere des Antoles. On l a
baptisce Haliticnn e tant
pour Iinteret iu'elle p6olte
au pays et atx haitiens qui
pasilent a Miamn' que pour
boil parletr creole.
Devenue jout iU aliste tra-
vaiiltant pour l Magazulit
In'.teriew >'t le WCIX-TV
ell' a braqili' l wIs projecteurs
silr Haiti pour eclairer I-s
oillbiets que ltI press dei Flo
l,(Ie 11 Ce, SNai d v jeter.
C rslt atinlslt it ile t itall ve
nue iln Ihllti tii Juillet av(c
Giegg Sl-imnipson etc dautrtes
ltInbr's dtn e lllquipe de la
WCIX-TV p)O un grand re
|)orl;ic e qii avail son reten
lI,'s.wIllcnt.

Vava a choits de v-vre tnt
H aiti ullln (i t iui lres cIl l-
lit.s li! l;t ll ho '.' Elhv s ev l,
lreit i leo (hei)us nuteliues s't-
lnl itll .s ;l trlv:IllhT av(c Soll

1ii re Jolli Ili i ":ck ,'Packy,
F,allninIn dans ilne entrt prl-
(! li t la in:lie tic:i a des al
illiatiolns enl Haltll

Vaval vicnlt I dinner I at
tenitinl d('c aOl p( r( itUr I rart
haitien. C'est ,iour ijeer les
b aessd' Da.-to
bases d'un iprojet avec Auben
lin Jolicoeur qu elle est amrri
vee lundi avec st ra'vissante
soesu Robin l ,ulise. 17 ans,
ctudianie a Ila Coral Gables
Hig i School.
lilIes Fannon, a venir decou
vrir Haiti, nous dit Vava. Et
bientot suivront non seule-
ment papa John Fannon et
maman Mildred, mals enco
re Packy et sa femme, Ma
ry Maureen celebre photo-
graphe a New York, Kelly-
Teresa. *Desifnera ah Lon-
dres, Denise - Mercy Hospital de Miami,
et aussi Christopher. le plus
jeune, des deuy garqonsa.
Robin Louise Fannon peut
se vanter d'aveir introduit
le -Freak, en Haiti, en le
dansant mardi soir dans le
cadre du Barbecue dansant.
du Sans Souci.

A.J

Maxi Duvivier
alite

Nous avons appris la nou
velle de la maladie de notre
confrere Maxi Duvivier qul
est oblige de garder la chain
bre depuis quelques jours
sur les consells de son mtde
cin.
Son cas est jugd assez s6-
rieux sans offrir de graves
,'inuidtudes. II s'en remet
d'ailleurs graduellement.
Nous souhaitons que le re
tablissement continue a un
rythme accldrd pour le con
frere Maxi Duvivier.


(Suite de la lOre Page) toire, formulent les recom se couche de b6ton arm6 qul
mandations suivantes. Cel- oblige le batiment a se dd-
lextrdmltd de la Presquile les-ci sont basdees sur le rap placer tout enter. Les con-
du Nord-Ouest. port des Prof. Reid et Taber tacts de terrain d'alluvion
D'autres plis-failles, per- sur le violent tremblement avec les roches du substra-
pendiculaires at la fosse de de terre aPorto-Rico (11 Oc turnm, les escarpements et
Bartlett, traversent le syntobre 1918) : les banecs de riviere sont des
clinal de la Plalne de 1Ar- endrolts particulierement
tibonlte en direction des a) <(Les secousses sont plus dangereuxo.
Montagnes Nolres et du Pla fortes sur les sols d'alluo b) (Les maisons et autres
teau Central. vions, specialement les sols constructions devraient etre
satur6s d'eau souterraine, que solt assez elastiques pour c6
sur la roche du substratum der sans s'erouler on bien
D'autres pll-fallles, paral ou les sols rdslduels.. La assez fortes pourne pas etre
leles a la fosse de Bartlett, plupart des grandes Vllles serieusement abimnes par
ont ete identifies tout le de la Rdpublique sont ba les secousses a...
long des chains de La Sel ties le long de la cote, entire
le, de la Hotte etdu Ply rement ou, en parties sur des c)i Les constructions en
mouth. terrains d'alluvion. Dans les charpente d'acler, telles que
villes 1'6rection de beau le march de Port-au-Prince
CONSEILS AUX coup d'ddifices sur terrain (3) sont un autre type de
CONSTRUCTEURS d'alluvion est, par cons6 constructions fortes et elas
quent, inevitable. La possi tiques (...)
Dans un chapitre

tons centre les degats, de diminuee en c
l'ouvrage <( GEOLOGIE foundations jus
D'HAITI,, pp 390 ; 392, les tum de roche,
membres de la mission Nord- mdme resultat
americaine de reconnaissan mcnt obtenu e
ce geologique de notre terri sant 1'edifice s



Echos et Informa


MESENTENTE
DANS UN FACTORY
Le Departcmenm des Affai
ri s Sociales a ete saist d'unll
different qui oppose quel-
que 70 ouvriers et' la Direc
lion au Factory Michico Bo
sueso, fonctionnant au Por
tail St. Joseph.
SAlon les ouvriers qui ont
menace d'observer un arrest
de travail. il resort que le
different porte sur une
question de salaire.
x x x x
A ATTENTION DE L'EDN
Plusieurs instituteurs si-
gnalent que contrairement
a d'autres colleagues ils n'ont
pas recu 'augmentation de
100 gourdes. Ainsi done leur
salaire stage a 240 gourdes.
En consequence, 'atlen
lion du Ddpartement de i'E
ducastion Nationale est sol-
licite
x x x x
Un programme visant A
renforcer les capacites tech
niques des unites de pro-
grammation des Ministeres
et organuismes techniques de
1'Etat seia bientist execute,
apprend-on de bonne sour-

x x x x
La LLgIRIe FeminIine des Ca
yes organisera, l'occasion
de la Paque un diner au
profit des enfants pauvres
dr cette ville. C'est une tres
belle initiative qu'on peut
imiter dlans It's autres villes
du pays.
x x x x
La ville de Mirebalais se
ra bientot nlect rifiee. L'ener
nie, necessaire a sa consom
nation, serI tfournie par la
Central Hydro Electrique
de Peligre.
x x xx
Un hospital tie 10 lits est
en course de construction a
Mirebalais



Le Projie
d'HLM

Le project de construction
de HLM (Habitation a Lo-
yer Modere), don't les molda
lites de financement direct
ont et6 contestdes par une
grande parties de opinion,
nest pas loin d'entrer daus
sa phase d'exdcutlon. En ef
fet, la pose de la premiere
pierre de ce project aura
lieu a Delmas le jeudi 5 a-
vril.
D'apres ce qu'on croit sa
voir, 1'ONL envisage de cons
truire trols types de loge-
ment:
ce utile de 37 m2 est desti
ne h loger la classes la plus
defavorisee. Elle comprend
une galerie, un sejour, une
chambre a coucher et une
cuisine ou depot.
ce utile de 65 m2 (m6tres
carries) est dastind a une
cat6gorie social pouvant
payer un loyer n'excddant
pas 150 gourdes. Le type
comprend une galsrie, un se
jour, une office-dindtte, une
toilet.t-e et deux chambres 9
coucher.
utile de 80 m2 est destined a
unu catdgorie social don't
le revenue mensuel permit
d'acoulicer une redevance to
cative variant entire 300 et
400 gourdes.
Ceux qui sont appelds k
occuper les habitations qui
seront construites A Delmas
devront payer de prime a-
bord le tiers du cofit de la
construction estim6 k envi-
ron 17.000 dollars.


Le District
Cayes a inau
nouveau course
d'agents de saE
L'inauguratic
a coincide avs
la deuxieme i
agents de sar
trict.
xxs
Le cadavre
fred Auguste,
au large de L
retrouve lundi
rivage. On cre
ne enquete es
la Police pour
circonstances
ce jeune hom
x
Les ouvrier
aux travaux
tion du Palais
plaignent de o
qu leur salair
deuxieme quin
de Mars.
x X
HAITI. SIEGE
CONGRESS
INTERNATIONAL
Haiti servira
deuxieme cong
nal des dentist
nes. Ce congrt
ra du 16 au
le theme nlitaire Bucco
regroupera lhks
du Quebec, di
la Belgique, d
voire, de la
d'Haiti.
x x
ACTIVITIES R
La convent
de la Mission
Baptiste du S
tiendra a Cite-
Cayes. du 12 a
x x
La Mission
des Assemblees
prit tiendra et
tier general a
cent sa conve
le jusqu'au 8
theme : aSoy
les uns des a
x x
DRAME A PET
Le garden
Petion Ville
Chsrldan a tuo
c o u p d?
Pdtion Ville
eu lieu non
Borno.
L e s cir
ce meurtre ne
A fail dclairci
x x
DEPART DE
L'AMBASSADE
FRANCE
L'Ambassade
M. Louis Debl
se sont part
tion de Paris
rono quelques
gd au sein de
Nous prenons
halter un agr
au distingud at
France et sa f

Colfeg
Canaoi

Le Club ( ldge Canapd-
au Cind TRIO
dl 7 Avril k 9
un Spectacle
til dtalt une
du mondes
UTn spectacle
cinant. extrao
Un spectacle
toute la fami
Prix Unique
Lescartes s
au Cln6 Trior
l6ge Canap6d-
le Normal d'


itendant les d) qu'au substra tes de materiaux rigides,
si possible. Le tels que les briques, les pier
est virtuelle res de construction et le b6
en construi ton arm6 doivent etre suffi
sur une epais- samment fortes pour resis-
ter aux ddghts (...)
tion e) Beauop de demeu-
i res et d'edifices publics re
S presenten) un type inferieur

sanitaire des de construction en macon-
ur hier un nerle I...) Plusieurs de ces
gure hier un edifices furent eristruits a
de formation Port-au-Pri.nce durant notre
nte. sejour dans la ville. Les
on de ce course constructions de ce genre au
hc la sortie de raient ete les premieres a
promotion des tomber au course d'une se -
ite de ce dis- cousse de forte intensity et
elles devraient etre prohi
x bees. Les edifices en briques
du jeudi Al- resisteront a toutes les se-
noye samedi cousses a exception des
.eogane, a ete plus violentes si un bon mor
martin sur le tier est employee et si les bri
oit savoir qu'u ques sont convenablement
t menee par entrecroisees (4) (...)
eclaircir les f) de la mort de classes, fabrique de sable
e. Pur et de ciment en quanti
Sme, x to suffisante, est assez re-
x assistant. Du beton renforce
s participant dacier est considered comme
de reconstruc- le plus puissant des mate-
s Legislatif se riaux utilisables,,.
n'avoir pas re
rr, couvrant la g) <-Les toitures lourdes,
zaiine du mois des parapets autour des toits
Et des Corniches en saillie de
xx vraient etre evites. I1 fau-
D'UN drait relier les murs exte -
rieurs au moyen de cloisons
hAL solides. Les madriers du
de sileqg au toil et des planchers de -
lres internatlu vraient passer ai travers le
tes francopho mur de support o all moinss
es se deroula- a un drnmi-metre au delay de
25 avril sous la face interieuitre du mur.
Education Sa IIs devralent tpouvoilr plis-
o-denltaire, et wsr dans leurs niica.srt -
participanlt. mentels oil devraiteit et-r So.
u Sdnegal, de lidement attaches aux onurs
e la Cote d'l avee des plaques de fer,,.
a France et i51
Ce paragraph doit etre
x x iarliti ulleretment soul lgige
ELIGIEUSESF vU son extren ,e importlance
ion annuelle pour nos constructeurs.
Evangeiique
ud d'Halli se LES DOCUMENTS
-Lunmier?-. aux D'HARRY
au 15 Avril. TIPPENHAUER
x x
Evangelique En fonctiont des prI-cau -
ddu Saint-Es tlois recommantdees ,in
n son qu ar- GEOLOGIE D'HAITI, on eon
la Cite Vil-. goit done toute la vtleur des
nation annul documents ramenes par FlIs
Avril, sous le u ra enes sac il
ez au service geleur Barry Tlppentiihaer
ulres,. des aeminaires sur les trem
u tre blements de terre.

ON VILLE Dans l'intert bien com-
du Lycee de
, un nomme
e sa femme a
couteau a Nos visiteurs
e. Le crime a
loin du Pont Mardi apres-midi sont re
parties pour San Juan, M.
constances de Adrisn Portway et sa char
sont pas tout manet femme Valerie. uIs
es. sont anglais.
X x C'est un couple admirable
,D ayant un delicieux sens de
,UR DE 'humour.
Adrian et Val-rie Portway
eur de France ont pass6 environ une semal
1e et son epou ne au Grand Hotel Oloffson
tis a dstina- Ils ont dcouvert les oeu-
oi Ils p'tssi vres magnifiques das pein-
of s passdue tres Georges Auguste et Ina
eours du con tace Alphonse dans la college
plaislrasou UIion d'Aubelin Jolicoaur
Splaisir a6 sou -(Rue 3 No. 9).
able sdiour Lundi soir. Adrian et Vale
mbassadeur de rie Portway ont ris leur
femme. part de la joie uil fleurissait
au Grand Hotel Oloffson en
B dansant la meringue hal-
6 Vert tienne

urorez du Col
Vert prdsente Cathleen Gogswell, belle

)MPHE le same comme un mannequin, jour
Peuesam naliste a St. Thomas vient
heures 30 a.m de passer trois jours en Hai
Fderique. t1 avec son ibeaun Terry Mo
fols... Autour ran. dans les biens immobl-
liers ou grandiose, fas mas.
irdlnaire ... Uathleen Cogswell est Re
e unique pour porter au Daily News de St.
ille. Thomas. Elle se propose de
$ 2.00 rcvenir en Haiti pour une
sont en vente plus longue visit.
mphe, au Col- Cathleen et Terry ont quit
Vert et l1'Eco te le Grand Hotel Oloffson
Institutrices. dimanche aprde-midi.


pris de notre pays, de notre
Economic Nationale (qui ne
pourrait supporter des degats
de l'ampleur de ceux de 1770
et de 1771 a Port-au-Prince,
de 1842 (au Cap de 1952 a
l'Anse-a-Veau), il faudrait
recommander :
lo) La traduction en fran
cais de ces documents d'u
ne si grande richesse expdri
mental.

2o) Leur impression, me -
me sous forme mimeogra-
phiee ou rondotypee.
3o) Ensuite leur distribu
tion a tous nos architects
et ingenieurs sans oublier
les etudiants des different
annees de nos Ecoles de Gd
nie.

4o0 La constitution d'un
stock suffisant de ces fasei-
cules en vue de l'enseigne-
ment des generations monl
tantes. I

Un tel effort peut etre
fructueusement tente par
l'Association des Inlenieurs
et Architecte Haiti"ns, en
etroite collaboration
lo) avec la FacUtlti des
Sciences, dirigee par un de
nos tres rares peolopues. I'in
genieur Fritz Pierre Loisi ,

des Travauix Publics, a .la te
te duquel se troupe un l e
nos inl enieurs l pliu expe
rimentes. Pierre St Come
3ot et aussi avec le Depar
tement de I Education Na
tionale. Maitre doeuvre de
1 University d Haiti.
Son Excellence le Presi-
dent a Vie de la Republi-
que, Monsieur Jean Claude


Duvalier qui a toujours don
ne un concours empress h
de tells iAitiatives, sera evi
demment le premier a sti-
muler la publication de tels
documents.
G6rard JOLIBOIS
FIN

NOTES DE L'AUTEUR
(1) De 80 kilometres de
large, le Canal du Vent sd
pare 'ile de Cuba de 11i1
d'Haiti. A maintbs epoques
de l'annee, ce detroit est
parcouru par des vents d'u
ne violence extreme. Non
s(ulement, la navigation a
voile y est alors impossi -
ble. matis des naviresa va
peur, de plusleurs containes
ou milliers de tones. sotnt o
bliges de se refugier ains
la vaste bale du Mole Si.
Nicolas, afin d altendre I :ic
calmic passag(c red 1 d leub.
121 Les mtiuvsmi, n11' oro
geniiqlles sont des mouve -
nentis de l1ecorce tleristre
qui donnent na:lsantce :
mointagnes.

13t 1 -sil evidnmmntin
du march t-n tir. linmaur de
marque d. no're p'alp
march i i rit1tril pi: it- Pere
sident Ftlur1 l cHp.',|)|i i i
,4, EIn 1921 ep- t ,i, ,:i -i t

logiquet conhrt i ,-.' hiii -
dem rnt 1 .t i cn,, -: ii .,, it
parpant ouelt bic cl i" ldlnt
eln beton arrnce .NIt., .
bloc. doiven! e; :e lroi
ses. tout conmmt i ( hri it; .
(15 Provn I el ').-- i
la subdivision pitr ordie al
phabetlque.
G J.


L'execution d'Ali hutto :

UN DEFI A L'OPINION


INTERNATIONAL


(Suite ae la lere page'

to par 1 armee, que I1alaire
rebondit
hepll' lebrL'ues aes forces
lecdlra~esl de scurilte- (FSF,
du Di.'CTeItltr lG"Onellra ci troi:
slinU)les exrcuu'.tants, recoln-
nai.s.senti tr hIts auti urs de
'attentat a Tu]tus plalauent

lit pii .:l en til t -

Le Directcitr n'ii'i al dcli
FbIF M. Masiood Mauliliouti
dO)lll la t C m. II l ) lc a ipr,
n mils Itr i(t i ll I 1111 (hr iL'it
qul [ t'.> lr It- "1 a ; '(r iit '




M HhuIt tll i lllolns Vc l'
nl 1ilenl nt l it it t t te I t i


L EXECUTION DJ AIJ
BHUTTO tU DEFI A
i Oi'tNloN'
I-N'r[',KIA1TIONAl.AL
P'ARIS l AIP1
Fil dI .,luWlt r'e iairc pen
dre I ai'I1i nP' !nler uv1Minis
ti(n )'ik tis'i tl t l kar Ail
Bhu i, I C;'::er. l Zia Ul-
1Laq plo,ilt l da1 ns le monll
de C titLL1r iun C n!i )C qlui. s-l(ion
bet, uccottp d ohservatcurs,
drase cot-e : 1 :opinlllioll u
nanirne.
Adinustiraeur de la i oi
martial deputL le coup d E
tat dcu 5 jullict 1977, le Gec
ncral Zia a, semble-t-1l,
cherchie a fare comprendre
aux Carter, Brejnev, Hua
Guofend et autres diri-
geants qui avaient deman-
ds la grace du supplicle, que
son regime n'etait pas que
provisoIre et, donc, qu'ils a
vaient fait un i mauvais
choix-,.
Quot qu'il en soit des re
grets et de la stupefaction
enregistres dans les diffe-
rents pays. c -r.;t, estime-t-
on, au sein d( deux entities
immense et imprecises -
IIslam et 1'ex-Empire Bri-
tannique que la nouvelle
de 1'execution a frappe le
plus fort.
En premier lieu, observe-
t-on, les bourrieux de 1'an
cien Premier Ministre en
procedant a sa pendaison
en pleine nuit ont violet une
tradition islamique voulant
que la chAtiment supreme
ne soit pas inflige avant lf
lever du jour. Autres entor
ses A I'dtiquettc locale : All
Bhutto n'a pas dtd autori-
sd h s'entretenir avec ses
proches jusqu'au dernier mo
rent et c'est devant sa pre
midre spouse (et non de-
vant la second, qui etalt sa


vraie temmc- ru ii ,i- i.' i in
liurin', dani.- son vil:>r nl -
tal CiLI S lild.
D il'n s ti ,'I .;,- ( :i' -
11il U l;. t'll ('I C! li: ( C'.oi.'.e
(I 11s l. e-) ( '0 '1 ), ,> -


S in: -. c' t 't t ii- i
1'a II! L tt III I I' l J"


L I ll l; c (i 1 i i t
t ll1 I 1151( ti I i, lI,
tl tI-n h t I i (: t l..- :

I tril tl" :11


lI- l 1
[nt ic.rn' ';' i"A i" '


L It -Il t -
si L te i ttiionn '-








Ih d-a -








dhelr lcrol dide., eu
l it i t pa ,ee i










IS outteltu tetsi a
lillt' I 11 :- I It 1i .'







) 1 Zd ,a d.ls ,sI,. ,
hItl M. "1I Iu'- pas 1 t













detour que de Pakistan
nest pas mfir pour la Dp -
mocratieu a U eentale -at
quil convent d-inscriredans
un texte conI:fitutionnel led
ritle equ il content d inscri
re dans un texte constiit u-
utionnel e role direceur
qui echoit larme e akista
ean ahvt h It et le ();1 h. a













lMais selon divers spt ecia
lJites, M, aButto n ta pas ete
victim que de laraison dE
stat et des que ites pour le
pouvoir. Un engrenage fa-
tal et drait-no inrreversible

Pakisaqui Epu slesuaiten
re dans uin tecle conati t-
tionnel duc role directed
gui ercoit ltarmee pakista


nomie, en appl ivers pquant unei
sieur Bhutto avait ps eeffac
viteur dime bonne d ha raisont de











dans I'histoire du pays), il
signait son arrest de mort.
1tIngrate Patrie dirontrles
historians.
hsistoriens.


Nouvelles de 1'Amerique Latine


La menace des tremblements de terre


PAGE 6


D~O~A~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs