Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10355
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 31, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10355
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text






Les inondations au Limbi


La tournee Presidentielle


(dans les zones affectees


I e| i lnous I'lanvlls an--
no.icn dati notre edition
Slionf. S.S I'px, P 1 residentt
A I t ii la I tiplll itie a. ren
t ilte ilux popuilitlons du
t,mbl, rl tiu lts l inihb, atf
f, it pait let derniiires i-

I vili hrr ,s oiln < ltu ) o n t
jr l i ,; ci iiltiurecs, detruit
I I 1.1ih l elniette cet occasion
il, titolno llllitie ts le long
riout nationilale No. 1,
pr .. S r-illtrrr!l ( daii le see
i ; otru otlrl. Scion les
S.itr r,i effectuees par les
St o- i, tiu ('iup et du Lim bet
Is la (roix-Hlouge 120 fa-
milice st.ilt a lpe1 pros 600
I tnrO uint ti particu-
h ranent ;tffc(tcoe.
I comit local dtc la Croix-
Iti;: ci ciiii du Cap sont
S rr, nil (i ll. s ien ac-
i i t p ir ( :til|Ir tl"'s (ldellits,
n ihrcr Ies fSaillicr af-
S, r iel nire oir ipied un
I I'll11f, .i', stanllce. Le.
i ,-, n t re u i tie l'a
Sn iit' lic ai tance
ture lieirre riz
Si i .xinie uli ile), des
S c d ive rt r,.
i \il> i : li .11,1 o iperi it
< ,, il -lt.,invce nfi four
l d .,ssi la nourritu

le preis(lncnt de i I Croix-
I t, .O ne. I Dr. Vie
I he. Ic Secrtlaire
i i Di s n r. W l,'ly
t\ .n' entire au-
mr d inertiedi ir suir
i \ ,nir ( ivalu r le,. de
S, LAlv.it r 1'action die
.r i e treprrcndre. li
,,i .iuiappr0ieer l'oeuvre


it Os e -
i-, It "

". ... C







Ca : ;- :. o i ,

' In C -

















de(-" 'at 1 ,

,t.n i e s: t ni c ,1
aOi t-r .T, :< : -











I; ,dii .' t ,.;t i- i tt, i n
in im n1 : tS t ot t to I:


nIsv d t o fi-To m iTi'



costo mh r ;I'+o r im t itt.

t ) i c Isuvsis f I, m ti
ale r d jrr 'o m ul b uTTra' u h



i- ttn cul .-a,- l ttt l i 'ttc
Unm, pli r, so,,,,i m I)m







i ; i t'',. : t Ie 'tl -
c.lii i(-'-lT lv 0 ',+



tEllrllli 1rid.at tin t Iix,,
arrtvv r 6 .,,








1, 0 ,,- .

on c r
man. n o,'a, -'.. iL,


-, d' ':' ir: r: n p l -
lit ', tt I c m Ill't

t ti ,i- l O'kiiCtt
I' ot I''rd1; t

I T' .l (I ic t Nii t vctllui iit,



l Iiu p itr;il idu Ir I i. it
-' fV- 1j i t t',n It tlIlit r :cl 1


n' ;k I ** ntc l p(,cln c I
I llt' it' tt ittt l'
'it it lit U itt i i'' tllt it,

c f urmen 1 fC I c ziI I Jl r1ison n

kii km <1,'cl cai0q t inadh i N
lit dii it l t1i) d I lt itti
ilat (lt It in c ii-l ih t, I InpI,-
n ,q or, Cnel I y ol m I
t Ii 1ti t Is ly aIi s otIl eni u


rilts Ii.t I ,il t 1.1 tourl t Utt i
nti itSr. in l t'( iiumtr It
I i l n n! N, tlif J t ( t j n






ilt .iii us it 1 i.1t C I t i i i tl I I
tf t oi u i i t Il lt ll It iiit 1t l|




!icttO 11 l C I I k .I ItO I-n t
il> his ) nIt ili.'t d ut e 'o duit nl









w o I dit wiit 'u i t i







t1 u. 1 I iI 1.' : 11 ilt t1 1' lit,
'- lI V l Vt ill er INt .- i "iit
I it ; .ii l I u.lU rt'il A ha li
( ti tt i I lo'w' u u y titqueA d,
n t-o Hi C ',l r te f d r lJndrh 1'-
t ol P ; t J l eV ) NI A oX01 JV

i Ptt t t "I' 7 I I It' il sidont
rli I Coi> bl I:tI d I A1l a1I edI n


mI n { a Iit hlh titNIC i

tnl :p t I.tc :1 u: I N '-
1 :1 Li -CI .I .I. \ lir a I o r


of TC,-1 M' .1e


j t il :-,li I A'L d


*o ^ s31 E.


COLUMBUS MEMORIAL
LIBRARY .-


s Nw4H ler AVhMi WW
No. a 1.051A











FONDE EN 1896 LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'lAITI MEMBRE DE LASOCLATION INTERAMERICAINE DE PRESSED


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mmine. Max CHAUVET



Violence en Amerique

Central


deji accomplie par les co-
mitis du Limb6 et du Cap
de la Croix-Rouge Haitien-
lie.
La visite presidentielle
dans les regions sinistrdes
cst venue apporter un grand
reconiort aux families sinis
trees. Le Pr6sidentt i Vie de
la Republique, qui avait te-
nu & se rendre personnelle
ment sur les lieux, a remis
une envelope charge a
cliacune deo families sinis-
trees son assistanc-f, sa pre
sence au 1sein des popula-
tion eprouvies a ete particu
lierement apprecide. Le Chef
de l'Etat s'est aquis immc-.
diatement des deg&ts occa-
s'ionnes par les eaux en fu
rie. II a1 tenu a inspector
personnellement les regions
affecttes et a pass des ins
tructions aux Secretaires d'E
tat de I'Agriculture, des Tra
vaux Publics, de la Sante Pu
blilaue et des Finances qui
etaient de la suite president
tielle.
Le President a prolonged
sa tournee jusqu au Cap-Hai
tien oi la population lur re
seirva l'accueil le plus en-
thousiaste Parcourant li pied
certaines arteries, il fut ova
tionne de mo me qu'au course
de sa visite dans le quarter
populeux de La Fossette. Le
Depute du Cap, M. Alexan
dre Lerouge accompagnait
aLN,si le Chef de 'Etat au
course de sa visit dans la
metropole du Nord. Le Chef
de l'Etat fut recu aussi en
la residence de l'ex-Ambas
sadeur M. Carlet Auguste.


Les cr t-Ates du Nouvellistc


Nous avons du temps pour tout


sauf pour eux


S.ini eoe rappcs
.;.t. ; ':en lIon dissi
: .. : .-, d t nos inlt r-
I | i polldant, a
,i m. n. ollai ent sc
.' :vlie cunscien
c ,))', et decouvrri
S',' PL>i la aiiiajeiurei
Si ttllp> a cou-
S 'con(ialrl eL "
S t-1' l Iou plu-
r i IpJarait le
,1 '< pii1t. i Fal ieniei t et
: ('01onim e etan


I t' :, rl ; tiloird'hui
,,' i ( du leur/s en-

: ri hull



ill i. It6 enIL
S i i1 i; IeMl vol-
** 1 ,1 no;,< qiquestIons






', it 1 ,. 11 0

.{i H~t l l- ti- i -



S ,,, t, t'lt ii.t 'ieil



fi 'i i, iylilm de



d 'ii oleu cofoi de
t -ic Cint de survive
Si i' du l'ndemain
1r(-ioicupiiLAtions de
It i i ,I l ,i li i ( '
S i Ia Rmme tra-
'. ,i I ritn t; : la jour
l, l, 'lill i. clcist- de 1'6


par Carlo A. DESINOR

veau des actions. cie la !e
pression : mauvals carnlt.
Lurbulenc?. incartade. etc .
,II n'a pas le lempcns di'ntrt
venir dans sa formation pu'
SILive.

Dans les families oia le cho
mage est aussi un mode de
vie, les parents ne semblen'
pas avoir assez de temps a
conlacrer a education de
leurs enfants. Les esprits ne
sont pas disponibles...

La faim et le besoin sont
comme Irargent et le luxe.
de Lres mauvais maitres.

De plus en plus. on se
rend compnI que les rap-
por'ts entire les parents et
le.s enfans tendent a se re
suml'r a utn doma:ne s:.c-
tenmetit mIusa'e'ricI man'aer.
boire, argent pocne. .el--
tLure., CoIllort. inconlor: soul
liers. outliens-gorgt. up.on,.
etc.

Le solci prenter des pa-
l;' .s e C i de do1nn1t r a te.-s
tI',nlans ce don't 1.- ont bi -
Sti)n i. l'lle Itl ".la repot. e ce
bo1n nuombr2 de -enl.
Mait lt s etita : d o :: -..1
soulemeni besosn de p.
doe (1onfort e d 1in1 .i

d ( 'icaltion., d amn(ir d -C
nt on. ci mol pr, s a'.i aj sr ,
t plus immnn'erl 4 ;1 -or 'i
011O Ce fyli la reponse .
din;i:me. Mai.s 11 y a i'ne ."n
do question qu1 r.'e a pa -
ser. Pourqtuo n. ism2m-.nT --
nnus pas aussi fiers dj comn
portement de nos enfasT,!
c e nos parents fu
pour nous')


c'r : 4 heIures. II eltudle
, ,1 iI il a ison prof-sseur Les t-mps chanient avec
i)trlilter Pondant que son i cs societies, ls modae de
ler l-,i sa mere ou bien coil vie etl de pe!se. Faut-il qe
Il i'lle d('r availler. ou bil: i I proa ros detruise iec < d;r -
Ion t lce -. I'rs iobliaatiolts postliolut ust i-rties fi d0'.!
ni'id:icalnet et socials. ou manse le- devoir, s r-t
bitn sent implement fat blitatirns s Ou Autr n mr.int
,u i, I, couple interviment dit. I proa re< et I evo:',i, n
d-' t!> 1en plus danrs ledu- mtdisenl-ii di ni tr.t s echi --
caliun de ilenfant qui au ni les de valeurs



Nouvelles de Jacmel


Silr Il'viivation de la Pro
I -Je t'lre et de 1I'Ecilit un
group de lonctionnaires et
de Notables de la Ville
sost reuni a 1 Hotel 0 Vil
le le 20 du courant a R
heures P.M.
Le but de c- te reunion a
eto de fonder un Comite
permanent de restauration
et de developp,.ment de la
ville.
Le Prefet Jn Pierre assis-
tait a cette seance, ainst
que le representant'de '.a
Radio Nationalc.
Apres quelques brefF pro
pos de remerciement', le
Maire J. Khawly a expli-
que que Jacmel a des be-
soins urgents qu'il s'agit de
dif'nir et d- clatiier par
ordre dE priorie. I1 a ern-
core insist, sir la rech.:r
che des VOles et mo,.ens qi
permetlront 11 retaliation
aes divers projects erudeis
Un Comitie tel nu'll Ie
conqoit S'a-.ere done india-


pensable a 1 a'.'n-nr m nt' dn
la ville, et d.o t i air(t ap-
pel a la comprciihensliln it
A la collabo(r..lion l lf ltosI
pour line acti(,r posltilve i
favedr de la l'CrDi)atl duI
Sud-Esl r01seLi t roD lont
temps en silence
Apres quelqile.s fruc tiiux
changes de vues le (i.omi-
te executif a Du cire for-
me II comprend" M .Ja1
ques Khawly. Prcsldnit di
la Commission Communal e.
President; M. Rigaud C'a-
det, Vice-President: M Vic
tor Cadet, Tresorer M M.
Erick Maximiliu et Rtnoil
Elie, Secrdtaire et Secretal
re Adjoint: Mes. Gaston Jo
licoeur et Emile Bastlen
Cori ll lc rs JII i'diq ics.
Le Conscil a Adminrt ,i'-
tloLi i ae:t u iotbrb dt i

SIn eniteur udi'l DI l te'
I Admulajtrateur dc I lHtpi-

IVoir suite p.pe 4( H


r'1iI lI ) i L'
tll a illjuurn l tll ii l t I..t:'i



aril ent mcme i nuu.I
nous mnicnes

E: c est bwili le oa- oii d;
re qu on reuite allurein ,
mnen ce qu on ela CImle plar
Iau:e 0.' teilpb

Niais ;: faud;i oDI! :(:i-
ver du temps peur resoudre
ei comprencre certalines cri
ses ,quon etoulifl huimai-
nes qul petcen- Ic1 et a e
qui linirI,: par ei:iaer coe
te socee q.. n ipa de
tem.ps. pour o,< r 0c la
qual.te de Ai,:

LETTRE D '".:MRHC


sante du gouvernement du
general Lucas Garcla. Au
pouvoir depuis moins d'un
an, ce dernier a multiplied
les processes de
liberation. II s' e t a i t
fait le champion
de la cause des plus hum-
bles, ces paysans exploits
sans vergognt et soumis a
-iarbitraire. II a choisi un vl
ce-president de quality, le
Dr. Villagran Kramer. un li
beral soucieux de meltre fin
au cyeol de la repression et
de la violence


Tout indique que la stua
lion ne cesse de se deteno
rer. Dechire. divise. souulis
aux pr ssionts des irreductl-
bites ne l oligarchic terien-
ne et dcts militaires d extre
m e droi!. It' go, ;\t lr 'nt'nt
it et dei p-rdre du ter-
ain Le Di1 Vliiagrani Kra-
P r decourage e'nvisuag.- de
Ill;~- i; ll adlt lllte ialn
i dii ;.;a ce i ts ictltl does
it'r .l i ti'i .5 .lii it' I tll i

l s ,e lee, a ntl-
.'s'llh ; i ll' 11 f tti 1il!







s c-'-, li .t'. t i lw.tt alle




\ I.; i tla p i tN1,1 i i Civlli
N. I v~ltt : IltC I I







Ott 1 ii i, it l 5ld0u. mou

Iep ri' d a. rio rll;Oi s ls
Vi nitt dr reviiser
a:e< Lc actlolys
spec'acuhIre mais cruelles

mnvne-es peir (lc ,
on( (! ( U qI' uteu. par lr-
nd ,( o.xs ux auire mou
vemnut C- FF Sald in"-


CENT QUATRE VINGTS dre con
MILLIONS DE DOLLARS soins e
LONDRES ment e

Un consortium de banquet Ia RD
angialses a ouvert des cre- BONN-
dits de 1'ordre de 180 mil -
lions de dollars h la R6pu Le
blique Dominicaixe pour la Schmid
cO',.i.olidaiiuti des ancient di son
lies diftes des entreprises e i'Amer
tatiques et des moyens de f1 sitera
nancment pour 1'acquisi bie et
tion de nouveaux quipe canes.
ments, leur modernisation
et. leur meilleure product OUVEE
vit&. Du cote dominlcain, L'EST
1 ',coro a tie sign par les
Minliiiirc, des Finances, .Boll SANTC
vaL Rat.?.. sans portefeuille
J.linjl- Alvarez Dugan et le En s
G,.-,u-'-rur de la Banque que ra
Qtwrili,. doe la R. D daire,
cisco
LU JAPON re Gel
de pot
SAPO DOMINGO tions
listes
it. i haute delegation est vue di
,1liul tour ie Japon en evuo nation
,i it' ie nil i'orld du 'me naO
:U,, i |1 ave iiil ll ol' i d I exemi
S.... .apoin'., volsint
I1 o it Icicle qiu set. 'lie-
c'ord" e-ou.,1)ltuenlI d hureuVi
r sulllaii, des voytagt's de pros
ci i ni, d ll t nn'l l oAl n et dCt
ipropat;siillde eintiprls pill tI MV
Seuni.teo JotgcBlanco Pro
it., ii i 1l [ r l' i ni I 1l l 'l ,

alii)t l iii lii l il or l OL'

Pit) aul rcs de "Gouve'rne -
tniltil. p)-si'ds par des par Exal
riI lt:iV l lll t,'i eft 1 socailis- s n q
tI, .1 L PlD esl af)lh) ao In1ios
timouvenient sotal dmnIocrn Villv
tiqu niondial ELt Penai Go bougrl
ilez cst l Secrotairel G6nl un p
ral de I'Internal ionale Socia tre o
liste dc 1'Amirique Latine. Arrive
deau
\-IITE DU mnent-
CHANCELIER se. M
ALLEMAND c est


SANTO DOMINGO


eia Lomez7 a h11pose
C 6, P na Gmz n a informed que
dtans It-s prochains jours le
.- mt hncl- ilt.01 di la Republl-
(.ue Fede-.ral dAllemagne
t' Imn'ut Schmid, \lid s tera la
rab 1 u vblquo Dominivaini Suon
, D .e p;i',i socli] democrate est
pi ir; ir-re du PRD. Son
,. a tLI bu' ( dt s( reF ]


L "' 'Inbr < lr CoII '








Noi;v .iu procd i
d'alientation




PA tI APTF I

t^,V(): rltt P11 T101 9 t i I s;
S th .t' u:p, (A t I t l lou
", 0 i 0 r Mtth
-:- t t it .1 pliv no'











dta Irmen tat io ntai it"








site- n iB'ifeio-


! 1s i I;,it"t't thu n itt r It't t-S'

al-I iuent tit
l' t -. F it l it



I l, t It,, ,, .,
It*.o 1 :.. 1:- ..u,,t t et l e ]


le ce
remnler
1( uret
ou il
un. pt
el aiu
part
meit 1l
dans
port
timnll
1)it1It


apte sur place des be
n finances, en dquipe
t en Installations de




chancelier Helmut
It a confirm Vendre
depart mardi pour
ique Latine oh il vL-
le Bresil, la Colom-
la R6publique Domini


LTURE VERS


0 DOMINGO -

sa tribune d6mocratl-
adiophonique hebdoma
le Docteur Jose Fran
Pena Gomez, Secretal
neral du PRD. a plal
ur l'ouverture de rela
avec les pays socla-
de l'Europe de 1'Est en
e diverst.ier la desti
des exportations. Pe
inez a cite a cet 6gard
i tle de la Republique
v d'Haitl, qui maain -


I liV U SI







ni-tus er
ilt11 in t
quand
queilqi
ies. Unll
etit chi
u cinq
a des
est ex
d -'une
ais coi
linten
remoni
cle. ch
usemen
me fa
tit cho

;e gl
un u
la mIil

Bic I1
st5It-


nit Brului L. INSTRUC-
]ION PUBILIQUE EN HAITI.
ie a -iEne Vl'toi des ,'VUES
SOC]OLOU1QUES> des cha li
piltre in l I on rit ltiou't' li
c'tin'hti, dc bas- d une pull

Si I o iubl i l' iuoibri 'ux
:i) l;( l", dt- )ouI n u;oll el lb
\ I t i d cit ll l tivtudes de
Si', piresidlnit Dainlt Fignu
Ii l\ AI jlu.-tqlu mi des etran
V .- di t.il Ih Dortleur Ray-
li i( L( )anI. a (?icrir siJr ]('
r[obl)mill d 1 lEnheignemnent
nii Hliial

iauins c n du Docteur Lo
I:.;in. I t l lgrettibll que
I )Hoitl et he' lriii;r iv yan)kee bronze
ii slrvii';> coninandi.
Not. sitmnie s le premier
ai rtu'011trm-0 U avec 1 'hlstorlen
ntun :ttricailn, en ralsons de
i;t vr;tl.o)i agrlcole d'lialtl,
:i dcln ilU l muteltlipller
lt'a rrin'tc proifst I:slon ine lh's,


tient dA relations avec la
Pologne, l'un des piliers du
camp socialite de 1'Europe
de 1'Est

ACCORD AVEC L'ONU

SANTO DOMINGO -
Un accord G assistance
technique et de financement
a et6 sign avec 1'ONU. Cet
te convention a pour but
dassurer le recensement de
tous les troupeaux de boeufs,
de moutons, de cabris, de
pores, de chevaux, d'nes et
de mulets ainsi que celui de
toutes les parcelles culti -
v6es en denries d'exporta -
tion, en cer6ales, en arbres
fruitiers, en riz et en vivres
alimentaires.

CRITIQUES DF
L'EX-ARGENTIER

SANTO DOMINGO
Cabral, ex-ministre des Fl
nuances du Gouvernement dr
Guzman, durant les 7 pre

(Voir suite page 6)


- MI-RAISIN


EXANTUS ET L'OE

Par Mona GUERIN

st un brave pay tisfaction recilproque cha -
lpporte cha q que visilte se deroule selon
11 descend en le systfme sun oeuf pour
ies carottes ra- un boeufv.
e tote de laitue. Or, cette semaine, Exantus
ou pique et qua s'est amene avec son insepa
citrons jaunis. rable macoute et une mine
stination, le ca- d'enterrement. Sa barbe gri
trait triomphale se avait pris un air severe
.macoute dofteu et, ses. yeux toujours rejoums
mine avant tout s'etaient durcis. Lui, ordi-
tion qui compete, nairement si bavard. debal-
al exige que 3e la en silence ses provisions
,aque fois, cha- auxquelles il avait joint
t. que announcee cette fois-ci une poignee de
allait iustement teuilles pour la grippe, Exan
ou pour ce midi, tus ayant quelque peu le
i avant son de- sens de 1'actualite. Mes re
isse discrete merc:-ements ne le deride-
u deux dollars rent pas. Comme ]e lui de
ain d Exantus miandais s'il etait malade.
irais de trans 11 se contcnta de soupirer
placeer oulicl(le longuement., puis souleva la
e sign( de la sa iambe de son pantalon et


niet laint l'ceint sur les
i)U'rS' d ag.rinonnli et de Chl-
nle aricoi ll t indusrielle.
de lailtir d"' Scences vete
rinair i d Horlltiulture etc.
Nous a;illin I lilil1ne llsql-i'l
usiilscre tilx silUPeOstonIils ldu
Itcltur IHbtrci Morton quin
rtivail, d ei;iblr en Hallit une
Instituon scmblabll' a
cclle dt Tuskeiee (Alaba -


Mais nous reagissons avec
vehi'mence' citllre la ten-
dance chez le Docteur Lo-
gan a lal'e passer les hai-
tiens,- eln mattire de culture,
pour des elements inle -
ricurs aux noirs americains
de la premiere Reconstruc-
tion, aux portoricains et cu
bans d'apres 1898. Des 1915
nous fumes consents de ce
qui nous valut l'occupation.
Leminent Docteur J. C. Dor
saiinvll, en terms clairs,
(Voir suite page 5)


Sur ce titre, rLe modes
fait considerations suivantes
sur la situation en Amerique
Central:

Terreur blanche au Gua-
temala, ofi les commandos
paramilitaires d'extreme
droite font la loi; recrudes
cence des coups de main
des grille ros du Front san
diniste de liberation, lais-
sant presager une nouvelle
explosion sanglante au Nica
ragua; chaos au Salvador.
oei se succedent enlevements
et assassinats politiques, ten
sions sociales au Honduras
I Amerique central. terre de
volcans. est une poudriere
menacant?.
L'assassinat. le leudi 22
Mars, dans le centre de la
capital du Guatemala d'
Olancien Miire Manu'l Co-
lom, de tendanct- social-de
mocrate, illustlrt dramnatiqiu
meant la Ialblesse grandis


Panorama chiffre de la circulation


des vehicules en Haiti


Nous avl n ll ref.u )r pre-
InmI nI it umtiro du bulletin
ilil!utnaltitl du service e de
la irctulatlun des "vhliules.
Qiul tioiis a perInt i d'avoir
unic ld', plus JIusle chlf
Irefs at Yappul --- non seule
mntl dt ht circulation des
vthicules en H-ait4 tet en
I,:itlil( ui r dans la rtglon
lilt( iripuli illu1' I mnal a alR si
i':.- dilfiuri i' probltimoe qui
intervilnnent k la foLs dans
1;> cO .mll l ltllt-n r l:i silu-
lMn d-. diffCrtntc ul'ui-
lIl n. rc rtii'rll .t'r dain.' Ic
'-rtlur dr In circul.tlion des
vrll-iules
Ln 1''8ll. I( purr automo-
bilt ialt (.stimc a 26.345 've
Il i-til I s-Kte-pf trneltiirs
c).L. VIt ttgein!tdcge de genie ci


vil) contre 20.384 en l'annue
1975-76. Ce pare automobile
qui ne cesse d'augmenter is
un rythme plutot galopant,
circle a 75% A (ravers un
circuit, routler don't les don
ntes qul suivent, ducrivent
mteux que tout commentai
re les qualitds et les possi-
billt6s.
Dans la zone mttropolitai
ne, 11 existe :
395 kms de routes ur-
baines
60 kms de routes prince
pales a grande clrcTulailin
335 kms de rue, second
daires
i220 kms de rue. asphal
tees ia Port-au-Princel
175 kms de rues non
a.sphaltees.


Et on conLprend bien que
ce circuit soit d3 plus en
plus congestionnd quand on
fait le dcompte des vdhicu
les circulant dans la zone
m6tropolitaine.
II y a 945 taxis A Port-au-
Phince, 450 vdhicules publics
faisant le trajet Fontamara
- Martissant Delmas, 381
pour Carrefour, 90 a Delmas
- PNtionville, 94 faisant le
circuit de Carrefour-Feuille,
251 fatsant le trait Bomui-
don Peionviiie Eans cornmp
tcr les traihe, entire la CatD
tale :.t s.scc rioFr.u a,';roi; -
nantes. Ain-i. on compete
115 vehicults suir le tra
iic Port-au-Prince LeogA

(-solr suite page 3)


T16phone : 2-2114 Bolte Pos'ale : 1316
Rue du Centre Nr 212




Nouvelles de la Reublikiue


Dominicaine


iw eemptent lCav
es Membres
e la Soci6t6
I'Histoire et de
Meographie
Sous le titre une semalne
ulturelle Dominicaine, nous
vons announce dans notre
dltlon d hier apres midi
arrivee a Port-au-Prince
e t r 0 I erminenta
istoriens domnicains qul,
urant troiis ours consecu-
Ifs et sous les auspices de
Institute Francais d'Haiti,
ratifieront le public hat-
ien de trois conferences
ux titres allfchants. I1 se
rouve ;que fonctionne A
FPrt-auuPrhic- une soci6t6
4*Tienn a li is'toire et de
9ograpiite compose de
sembres assez prestigleux
ie notre intellectuality et
pour la plus part historiens
connus.Les membres, laisse-
ont-ils passer cette occa-
ion unique d'une confronta
ion sous l'dgide de la cul
ture avec les collogues do-
minicains?

Oil seront-ils presents a
;es conferences pour d'even
t u e I 1 e s interventions,
dans l'interet du public ?
Qu'en pense le President de
cette docte socifte ?



Autour de [a
circulation

PITIE POUR
LES CHAUFFEURS
ET LES PASSAGERS

D's Chauiffeurs so plei-
gnent du sort inil;ste aui
I'ur es' f;ii _Iun deux ex
pl1 i .,a 'tt iutre mr ':nis a !'in
d" nos cot l.)o-'ae'.is,. qu --
lors que tou'. le lon' de cer

(Voir suite page 8)







XUF...



ine molontra une vilaine plaie
suppurant a quelques centi
metres de sa cheville. Je
lui consaillai puisqu'il etait
cn ville, d'aller immediate
ment a I'hopital. II secoua
la tete et declara que c*etait
inutile parce qu'il savait que
cctte blessure ne gurirait ja
natis. Ii hlesta avant d'aiou
ter :
Madam... en respe moin
doue figu-ou, ce ou fi oui
fern ca .
-, Ou 11.
Oui. Li rele ti Pauline
Exantus etait assez age,
et de plus il avait 1 air si
clgne que J'eus du mial m
imaginer quil pf' sticltier
une vengeance fcmin.nei q:(el
conque. C'etait peut-(ere iin
accident ? I1 baissa lla voix
et me donna des delalls. Ti-
Pauline (une famouse 'i
pour des raisons quili ne ju
pea p is necetssaires de 'le
devoiler, s'ctalt .irranitec'
pour quil enlambat un otif
sans memnoe quil ne S el ren
0dit compete. Oui. un oeuf. Et
a quclques pas de s. cahui-
toe Quand iil s'cn etait, aper
cu. celait dejat trop tard.
En Uln eclair je crus com
prendre qu'Exantus avail
sans doute une blessure a
Ia lambe et quayant inio-
lonti.remeil ecrase sun ocuf
pourri qui avalt gsilo, la
blsstre s'taialt infected Iau
it dun nettoyage immediat
solon les re'eles de Ihygie-
ne.
Devant tant de naivete de
ma part, Exantus s'impa-
tienlte et menleva brutal
menit mes illusions : premier
remint il n avait pas de
bicssure auparavant, deuxie
moment l'oeuf etait frais et
troaisilmelment, il ie l'avalt
pas erase mais enjambo, ce
qui changealit tout. 11 repe
ta plusieurs fois :
Ou ze tout rond, Ma-
dam, tout rond tout fre.
11 n'accepta aucune de
mes suggestions, aucune de
mes offres; il n'accepta sur
tout pas 1'explication logit

(Voir suite page 8)


Une situation into!L


L'education, problem


de base de ]a Republique d'Haiti

lii Laurore ST -JUSTE


I I "' IIIIC I1111 Slslll






PAiA IS~ID 1MR 1 DM~H .rAEL17


LA VIE ECONOMIQOU


Les pro~blemes Mlim'en6i1r'(s et ,eilogiques


Par ulte

Si le mjonde veit vr,
merit venir It bout d1 53
multiples problems dp p
dtiitl.n janlm,'-talre. phesad
vet sin c, trronnriemettl, a
[.s.u eear au1 tt'r.alI"I,; s U
nived dc mnpl,.,i suftlsanr
il faudr Lu e11 c ptib d<
molhs en mllnit sIr tbs i l
trants Indusitriell non reno
velables, -.u -uIr tidt tU q
consomme unI 1 einergb i)
see sur le p,:trole. ct inl
vanche, d pl pil l; lPls -F'l
les efact C .'s Lt -'_liO'lqU -. {
productioi-. sr I r c- q
,st naturi'lcn.. i p:'.cLi
ptir la n ,, '

Telle a e6t ,i conclusion
c: une table ronce d'experts
o"'nis.'e recomment Re-
re par M. Eduard Sadu-
mi direct,'ur gren6ral c,e la
IAO (0O'g.:.-nisltiun des Na-
'ions Unies 11u1-' I'alihnta-
tion et 'agriculture).
Il faudra ddl-e'opper Ce
no uvel'ecs tcclml'ol' cies qui
n1 scnt p",s e:.cessivement
coiteuses et qui exploltent
,u maxinnum des resources
locales f',eilnemPnt disnoni-
.' s. et les employer en les
combinant .vec un certain
nombre d'intrants imports,
cnt estime les experts.

On pom' iit fenillter l'
mise en place dans le Tiers
sond!e de cos technologies
IIn protitint pir example
t' la revolution biologique
oti eat on trein rp "" fni-".
I a method < (a-
I i liora'i'ns g'-netlInu s pour
- s rpco:tes amdliorationde
}i valeur nutritionnelle des
1Ilments rdcoltls, lutte con-
tre les insects et aImerio-a
tion de la faculty des plan
t"s d'absorber i'aro'e et
d'ut'res nernis en prove-
liance du snl) est certaine-
ment la m2llleure voie pour
developper les economies a
gricooes du Tier. Monde.-

Sclon les terms de M.
M.S. Swaminathan. direc-
teur general du Conseil in
dien de la reel'ierche agrico
le. dans les regions A for-
te densite demographique,
In poly-culture semble etre
le meilleur mayen d'asse-
rer un emploi stable aux
travailleurs su des terres
de proportions reduites tout
en diminuant les risques de
mauvaises recoltes et en aug
mentant l'autcsuffisance dir
cultivateur.

En Inde, par example, on
a trouve qu'i etalt .renta
ble de faire pousser des 16
gumes dans uhe plantation
de noix de coco et d'y fai
re paitre egalement du be-
tall. Le methane extrait de


orit resolus en grande parties

Ohnologie, approprie, estime un group d'experts

I.la bou.-e O vaclie. a igale un minimum dL d6gats pour La ,FAO, a-t-11 c
jfliemn senti de conblisllble. J enll .oLn-meilr. Lio de paysan
MAl. Jacques Poly, directfur I tlleJs agrico'
,'genri-i ao Ihl.,tltut natio- M, Railpr, W Prillips di- rie dans les pa
r nal iranc is de recherche a rect.eor adjolint d l FAO, lo pement, par
lronomirlqu-. a estim6 que a declare ae son cet6 que total de la pop
'Ies recherche adtuells sur leprolIenme dc la mise au cots du globe,
]Ia orv'lutmion hlolbglque. pbilit de technologies, plus pour cent A
'tranfoklyhseraient eompl6te- scitples et fjils ltventives 6- siecle. Ce qui re
'aEnt l agriculture msnndiale tait l'une des tAches les population rural
I la In oc ce sibcle, en plus urgentes et les plus im Tiers Imouiie a(
'dorinnt aux prys du Tiers portantes qui confrontent milllards ,a'mdi%.
'-murinOe I, chance de reali- 'agriculture mondiale ac- acs 80 rCilliuon
s"cr d', mile-res recoltes tuelle, teurs sculerient
ipuir mi:is5 c:.r et avec Selon les projections de riches.



Cafe: Instabilit rdes prix

posibkl jnsqu'a 1985


Alo:es que 1'equilibre
lnsWabie aes approvisionne-
ments de caf6 pDurrait s'a-
mJliorer quelque peu au
cars des proclhaines camp
gnes, l'offre et la demand
pourraient s'equilibrer de
juslesse jusqu'en 1985, et
provoquer peut-etre une ins
tabilite .des prix. estihne la
FAO iOrganisation des Na-
tions p ar 1 alimentation
ct agriculturere.

Ces conclu:,ons sont ti-
rses des nouvelles projec-
tions ce la FAO sur la pso
auction, la conscmmatilon
et le commerce du cale, qui
font patie d'une serle e
projections cuticernant lus
prudults jusqu a 1985.

La FAO esime' qu'au
cuu.s des quelques prochai-
u-s ..i:nes, la .production
cde calc continuera a se re-
i,c',lti.e .s geiees de 1975
uu Brusil .qul avaient provo
qie I .nt de degats aux re-
coites, et augmentera com
mii dants les histres pays, re
mediant ainsi A 1'equilibre
Unstable des approvisionne-
mentS des deux dernleres
campagnes. La FAO prevolt
toutefois 'qu'u1n 6quilibre
precaire, entire l'offre et la
demand pourrait persister
jusqu'en 1935.

Cet eqqUilbre prdcaire
pourralt Atre dit au fait
que, malgre une augment
tion attendue ce la consom
mation, la plupart des pays
producteurs de cafe hesi-
tent beaucoup A. developer
leur production. Les stocks
devaient rester relativement
bas. Dans ces circonstances,
estime la FAO, s le mar-
che restera sans .doute ex-
trememrhent instable, et les
caprices atmosphdriques
pourratent declencher d'im-
portantes variations de prix.
Bien qu'un Accord inter


national sure I caft ait A&s
rnis en oeuvre en 1906, les
clauses de cet accord desti
ne a stabiliser les prix ne
s,,nt pas encore entrees en
vigueur. La FAO prevoit que
les efforts destinds A met-
tre ces clauses en vigueur
vont s'lnstensifier, etant
donne 1 interest pour les pro
ducteurs cQmn u pour les
cossnscmm.ateurs Lce s'abilissr
le min ilsh.

La FAO declare que la
creation de stocL.s oe reser
\e sullisammcnt impor-
tants, si possible dans le
caOre de 1 Accord, paurrait
peimtetre de rl'duire les va
ril.itions du nrci.'h. lDanisS
le passe, ajoute la FAO,
c'est le Bresil qui a assu-
me la plus g~lande parties
des ddpenses entra.nei s
par ie m.inLic'. des stocks
de rese'vse.

Selon les projections deA
la FAO, la production et
la consommation de cafel
devraient augmnenter dans
les proportions trcs voisi-
nes jusqu'en 1985, a la fois
deans le cas oun les condi-
tions generales actuelles se
malntiendralont et dans ie
cas oa ?lles seraicnt meil-
leures.

Dans la premiere liypo-
these, la production pour-
rait atteindre 5 6 millions
de tonnes, au lieu des 4,4
millions de tonnes par an
en 1972-74. La demand s'
ldveralt A 5,8 millions de
tonnes, au lieu d'une con
sommation de 4,7 millions
de tonnes par an en 1972 -
74. Dans l'lypothese plus
optimiste, 1a -production
pourrait atteindre 6.3 mil-
lions de tones, et la de-
mande 6 millions de ton-
nes.

Bien que la consomma-


PABOCO

Paper Box Company Of Haiti

Riue Barbaftcourt (Estr6e Le Natal) Route de I'AIroport
Tel. 6-0732

LA MAISON DES BOITES


Poir routes vos commands


qw


de boite de:

Chouassures

Patisserie
Dnteftent

Pate dentifrice

Chemises et neiertO


h



I


lieu Diverisae m
Mns I abriquons I64 i rseti QAa een


dit, I.a proper
s et de tra-
les sans ter-
ays en deve-
rapport au
ulation agri-
ittelndra 98
la fln, de ce
presented une
aie dans .le
e quelque 2
.Idus, ,A., c te
d 'agricul-
des regions


L'avenir energetIque des
pays en vole de d6veloppe-
ment ne lalsse pas d iliquli
ter. L'ersenible de ces 'pays
- A leaxception des emem-
bres de I'OPEP devrahl
connaitre, selon la Biahcpt.
lwunuaiae, une croissance an
nuelle da leur demanded dAe
nZ.gie de 6,2 57., et I.ur con
..omma io at.eLndia. en
1.185. 1. '15 rrun lioni- ae ba-
rils (1j par lour d dquiva-
lene pdtrolr, centre 9,69 mil
lions dix ans plus tt. Ceux
de ces pays qui sont impor
tateuis de petrole verront
leurs, achats passer dans cet
t2 pdrlqde de 14,3 a 38,8 mil
liards de dollars. E' encore
ces chiffres sont-ils -fondds
sur L lyp.tlht..t .que le prix
du 'I--:! en dollars cons-
tants, ie changer pas.
On lma:,in32 sans mai IP
i '-is de ces imnortations
sur le commerce extdeieur
de rats dAiA exsangucs.
Ma's le quadruplhinent do
prn: du n role en 173. s il
a rendu du ntc lei. nt suppo:



a I


La CommissIon europ6en-
no oriawlse, du 26 aul 2D
Mars, A Varlse Iltalle), une
contalenc in. ernationale
couiactee ailx possibilities
pour les pays on dcveloppe
nient d'utill}.r lenerge sso
la'.re d'io'; ls ro,,ions rura
l!s.
Quelque trois cclnts ex-
perts niginaires de lai CEE,
du Tier.3 Monde, ainsl qu.,
da-utres pavs intdresses, e-
tudii'1' cn pasicul:er lfs
possb ilites de substituer l'e
nergih solaire au bo's de
c;a;-ff 'a..e oont 1'utilisation
antAle!le provoque dans plu-
sieurs rg'ions du monde un
ddboisement drama Aque.
Ils s'ntpress-'ront eale-
ment a certaines techniques
nouvelles, telles le dfvslop-
pemrent de series en plasti-
qnu dans 'agriculture. lins
tallation de pompes 'A' eau
de type photovoltaique, et
l'utilisation de piles solaires
pour 1'clairage, 12 telepho-
ne ou la television.
Des seminaires rdgionaux
p'rparant la conference de
Varese ont deja cu lieu. en
1978, a Nairobi (Kenya). Ba
mako (Mali), Amman (Jor
daniel, Caracas tVnAzue-
la), et New-Dehli (tInde)


table pour certain Pachat
d'or noir, n'a pas eu que des
ilitonvifhl:.hl. La Bunqcue
mondialh- t-, rapplle i. -Le
prix du pdtrole est desr-
rial. nasc elevd pour cou-
'irr Ie prix d'exploitation
ds,[,rservgs cpinrues de, p6-
trple,, et de gagz qi4, ,.Upa-
ralanL .n'etL,:.nt pai*,sjugees
economiques en reason 4t
leur modest volume et du
vcot elev6 de recuDeration
ou de transports.


LA 30TDIETE NATIONAL
D'AGENCE D'ASSURANCE
ONT COMPARU
Io) M. Jaeue6s Dufort, i-
d'nlfidA au No. 9425-A, pro-
p-'etare, dithei ant A Pe-
tionvflle, dormlc'.li a Po-t-
au-Prince.
2oe M. Hub-rt Dfrort, i-
dentifid au No. 042G-A, pro
p:'iea're, demeurant a P6-
Conv'lle, doincilid A Por.-
au-Pr'.ne?.
30o M. .Tan-Pi-rre a-ard'
re, identiide au No. 8775-C,
proprietalie, demeurant et
domicilld a La Boule (Pd-
tionville).
'o) M. Guy Faub'rt, iden
liilie au No. 912--A, proprie
linre, deme-aunt a Petion-
vill, domnic'le a Fort-au-
Prince.

5o) M ITl',' ,M;,;lis, Iden
fll au N). 151t-1 perms
de s('oiir No. 831/U-60, pro
prihai,'p, dem'nrant a Pd-
mo"v;11 rom'cill4 en Suisse.
11 e:st n-tm' en ;re les sous
scenes et les personnes qui
seront irprietairps des ac-
tions cl-anres crddes et cpl-
1-s nui pourront l'tre ult6
rieur-mept, en cas d'aug-
1 -'eion in Ca',ital So-
cial, une Soc'ete Anonvme
nenommap : tionale d'Agence d'Assuran-
ces. S.A.e (SONADAGSA).
La Societ6 a pour objet
l'xploitation d? touted agen
ce'.d'assurance ou d3 reas
surface, la respreesen
station en Haiti en quality
d'Agent commissionnaire de
touted societld, compagni 0ou
institution d'assurance cou-
vrant les personnel physi-
onies ou morales contre les
risaues corporels ou mate-
riels de toute nature et de
leurs consequences pdcunial
res dans les limits des Lois
Nationales sur la matidre.


tion du cald ait fechi a la
li de 19ri et au debut de
1918 en raisun ut-s pixi e-c
vs, qui cut lait reculer its
consimmateurs, la FAO pre
vo-, qiaeaie lepenaau soa
longue asccns0on,. la L .-
li-.ie dans leo pays ri-
ch ts ucpassera pu sun
haut niveau actuel, alus .
que det.s les Ip.ys en d'-,e
lopp ment cllLe augriLentera
l..us rap.dcnlent a partir ctc
sju bhs nlveau o'aujour-
u l0ui. Aliime ainsi les pays
riches, en 1935, continue-
ICn11 cjnsjlunlsr conllu!.'





Las pro Jc.'-c..- ce bo-.e
pre- tessnt unl alluglm n1 .-
Licn annul!'11ec e deux pcLur
c'nt de la p. reduction m in
ciaae .e c0ie. .rait une aug
ilentatiOn b".'uc.:up pus ia
pilue qLi'au COWI:S de la d S r
nli.re ce a;'ni.. La prodlu,-
ticn cAevraiL s .rcle'rer (n
Amdrique Latine, notam-
ment au Bresi' c, en Colcm
bie odu des programmes d'ex
pansiun sont actuellemenE
mis en oeuvre. Si 1'amdlio
ration persist pour le Bre
sil, qui est le plus gros
producteur mondial, la pro
auction bresilicne pourrait
atteindre environ 1,7 mil-
lion de tunes au debut
des annees 80 et augmenter
encore d'ici 1965.
L.iuinfiii :r-.. de la pro
auction de cafe pour l'Afri
que en gnerasl devrait se
ralentir bien que 1on pre-
voie une augmentation au
Cameroun, en Cote-dIvoire,
au Kenya et Madagascar.


Petrole : Rtne
etude da la
,Shell, sup les
reserves

LONDI.ES, (AFP)
Les reserves Mondiales de
P6ttrole, 'rouvcrs et e-nlol-
tables, ui ont actuelle-
mpnt est.mres a culelque 610
mo'll ards dc ba,'ils, pour -
rajent tr-e augment6es d'au
mnins 400 milliards de ba
rils grfice a de nouvelles
techni,- ues d'extraction. af-
f'rme Jeudi la <3Shcll, da..s
une Atude.
Au lieu d'etre 6pulsles
dans une trentalne d'annues,
clies pourealient ainsi subve
nsir aux besnins du monde,
au n ;-eau actuet, de. la con
sommlntion,, pendant une
ecnquanta'ne d'anndes..
<,hellb. explique qu'actuel
element en mpoyenne 33 pouri
e,5nt,,seulemert du contenu
des .gisements peuvent Atre
remontes A la, surface et
c'est sur cet.te hbese que l'on
arrive )au ichffre de 6"60 ml-
Slons (Ie, b.arils de reserve.
Des m6thodes existent dc-
1J pour accroitre ce rende-
1nent m -. s.o i u'Ine I.rude,
elle;s s ti. u troi oneecu..-s a- -
prix cltua..l- diu pr.role, mi
'te apif-: sa rceite inajora
tion
Des rrcherehes et travaui'
cons d.'rAbles.: sont actu,'
lemIit en e .ours-outt' es re I
ibbiefr. n0tahimfen- aux
E.at'-UnIls oU 1e problnme
est le plus presAant putlsue
les' frserves actuellemeht
cxploitables de ce punvs he
representent plus qu'une dl-
zaine d'annes de produce -
ilon. Mals cBhellr doute que
des progress apprlciables
solent realises d'lc 10 A 15
arts. Et meme sl les 400 mil
Hards de barlls supplemen
talres polivalent tre pro-
dults, le taux d'extractlon to
thl n'attelhdralit encore en
zhoyenrti qiue 42 pour cent,
fAll remariduer la comipa-
gnle.


PARIS. (AFP)
La situation de 1'approvi-
sionnement p6trolier mon-
dial rcste sincertaines mal
gre la reprise de la produce
tion en Iran, estime l'agen
ce International de l' ner
gie don't le conseil do direct
tion s'est r6uni vendrcdi A
Par's.

L'AIE, qu' regroupe les
v:ngt princ:paux pays Occi
dcntaux sauf la France, con
tinue a table sur un defi-
cit de deux millions de ba
rils J,our pour 1'Occident
tout au long de 1979, a de-
clard le Pr6s dent du Con
i I de direction Monsiteur
li'li Ersboll. I1 a st vrai
qlV Ja priodcLi Iin d Il e' an,
ClJi c.alni dAt s'x m lhoiis de
barils jour avant la revolu-
tion Islamsques est r,.01u,-
cos d. rn'Qrs .temps a 2.5, mil
lons dA bor'.is iolur apr-
avoir el, Iiex'sl .nte pl,' -
dant '41-cliud 'x s -ic iil'h,
Ce lchiffre de 2 millions de
bar .ls-jour consLitue 1 ob-
jectif que les 20 pays mem
bres de AIE so se son:, xe. le
2 Mars d-rn'er p ii la rd-
ductioco d,; Its c, .'.imm-
t'on. Ae s r, s I lIE
tous les pis ainieril-.s Dnt
pr's des nir:-urEhs Me -ont stur
le point de le fire mins au
cun b'lan prec s ne peut
6tre 6tabll.
La p-:nc'pale lnc;)nnue re
stide dans le cotltenu du pro
gramme q61 s'-r., r6v;A'1 la
sKmaine proch:ine par le
President Carter, car les E
tats-Unis doivent a eux seuls
rdaliser la roitid des eco-
nomies fixes pour 1'ensem
ble des pays de 1'Alk. Mon
sleur Ersboll a recohnhu que
ies measures djhi prises par
les Etats-Unis avalent per-
mis the balase de quatre
pour cent de la consomma-
tlion de p6trole.
La plupart. des 20 pays de
I'ATE s'en tiennent dans
leur programme 6 des mesu
res d'lhicltatlori A la balsse


do la consommation Dtro-
lidre. Le Directeur de 1'AIE.
lp Docteur Ulf Lantzke, a
fa't remarqupr que lors dA
1n c-se dp I17.q 1974. 1'Al
lSmn-r'pe FAderale aveit redis
a a ftSre tomber de nlo's de
5 nour cent la consoe-nri-
tion sans reconulir des me
sur'es contra!gnantes.
Mors'eur Ersboll n, e! 'rn5
par ailleurs que 1'incertitu
de r6dnalt encore sur 1 im-
pact rel des rd.c's'ons de
I'OiEP A. Gendve cette s"-
maine en reason de la T,'bIr
t6 lsus5-e aux pays members
d'appliquer des surch'-rges
au nrix off'c'el maiore 0110r+
a lii de 9 pour cent ail lr
Avri1l.
Une nouvcile ur6union du
coIn:e' dn directionn de
'.ir i prrvue iou- le 3
-i I F lel nr:-nar,?rn notam
i n te I' l-,,iv:l wi a, bdih-
sPil M nlsit,' 1r des 'l.-'it 22
M'o", -u7 3e Te-nror.i, a 'Ai'l r-i
hon Ah Toronto connmmei pre-
vu.


Encore faul-11l Onancer los
et ures Seologuicues.. !-.s, son-
dages exlosatoreses t lee ,Co
raus d'6ELvaLuaton. Or Lia
p6nur-'s de PespJraux A rir-
Cjlues0ifl lsfS~r daij6 l1rs pays
tin developepem~nt fait r-
'.emant obsiacle a,. lex av)i-
-solobde ee,prograigpi~x. La
conimunaut8 Irre-inational.-
a nlone dernpn ba pluseurs
reprljse dran le cadre deA
Nallons u~nlla mmmc al
sonihiet de Bonn A. la Ban


LA EOCIETE DE
PE3HE INDUSTRIELLE
D HAITI (iIEIS>A)
Articleleer.-.11 .s. ;orins
ritre I'Bgat Hattlen repre-
seint par.:
lo) Le Secr6Laite d'Etat
de I Agricuctur::, ues Rescour
..I: ,i.,.irile5 et-du Develop
.: i, n It Psil MA. Edouard
D. Berrouet,
2o0) ib Seretalre. d'Etat
des Finances et des Aifai-
lrs -Lo.I.Mu...h. M. hEmmIa
nuel BLos,
3o) Le Secr6:.Ire d'Elat du
Commerce et de 'lndaus.re,
NI. Guy Bauduy.
La ompan a Internatio-
nal de Expoitacion E Impor
tacion, S A IC .l i-L '. ela-
ble A hIS3.:lu Rue ,Alcala
30, repressontse pa:' son Por
sid,,t, M. Valerlan BarrePi
res Rodi'guez, dum':nm ai-'
rise par le Consell d Ainlil-
nisLralloli de la.SocltA.
Une society Anonyme hai
t'enne a capitaux mixte de
nonmse asOCIETE DE PE-
CHE INDt'STRIELLE D'HAI
T1, S.A.,' (S'IDIIA), qui se-
ra re6g par la3 prfsentS s.a
to's, par les Lo's Haltiennes
et notamment par cellar du
lii septernbre 1963. sur les
Sociedes a 'Capitaux Mixt s.
Cette SocietA a pour objet
principal la capture, la con
servation, le traltement et
la commercialization des
poissons "t autres fruits de
mer. A cet effets elle se pro
curera les bateaux, Aquipe-
mrmnts et installations ndces
saires.

Le Capital Social est de
un million deux cent cimn-
quante mille dollars (1.250.
000.00 U.S.), divise en deux
mille cinq cents actions no
minatives de cinq cents dol
lars ($ 500.00 U.S.) chacune.
II sera souscrit dens la pro
portion de 51% par lEtat
haitien et 490" par la CIEI
SA.
Considdrant que les fo.nda
teurs ne tont aucun appel
d2 fonds du public, cheque
membre a r6pondu a l'enga
gement contract et que le
quart du Capital Social, soit
$ 312.500.00 a ete d6posde
la B.inue Nationale de la
Republiqu2 d'Haiti.
4.- Que les 8 membres du
Conseil d'Adminis'traton out
6td dasignes : Far 1 ElS. Hai
,.ien :
1,1.-- --)irm : 7D Berrouet
2o.- Guy Bauduy
3o.- Labner Leroy
o,/-- E'immatlul Gs'noi' r
a-r la Jamipan n l-'" r'I:
tional do ESportation E Ins
po ta'ion -
It. Celo Ba:re'ros Ro-

D 1' De Es iada rDi)ues
d' B
,l Jo'' Ii'"'s Podri'i s'
Pr'mo
"o-1 M' srel Angel de Cre
go-to D'az
Jus iu'A la prorha'ne rdu-
non s n, ^ns'namb]'e Gdrdra-
le, 12 Conse'l d'Administra-
tion est comnrsl comme
S P6s'tdrt> : aoutard D.
Becroiret
Vice-0res'Adent : Celso Bar


qIye nondiale de o-t'e lopperr
sob aide noJ -re.eur dA la

C't & co soalsit que rd
pond Jel prog!amnmc destinA
a acreler.-r b, pi ccGuc.lon de
peirtlc dc' r ,: e d'-'.,lop
peimentn que. vient dE pre-
senter la Banque. 7r'eidl'n
ni.llemera, jio pr.,ii.n, l'or
gan ait.- s '1'ii r n "ef
ife in iten.l',-i .' vitO s

(Voir suite race 5).


reiros Rodriguez
S'cretaire : Guy Bauduy
Tresorier : Labner Leroy
I ) Con siers e: Gomez-A
cebo, Lis-Primo. CGelorioe
B ao et E Carn er.
x x x

ONT COMPARE

M. Lesly Thyloulle, identi
116 au No. 1)61-E.
Monsieur Wilfrid Saint -
7.ul.en, identifte au No. 1960-
E.
Madame 01 ;a MrAency,
identif.ee au No. 565.8-AB.
Moi s ur Frantz Gaston,
identifli au No. 3708-AB.
olls 'eur 1\'ihael Bryan,
identified au No. 2916-F.
Monsleur Gerard Moren-
cy tentlf 5 au No. 5(11)s-A3
Mons'eur Dan'-el Day, identi
ise au No. 7121-F,N
Tot' s prolpel.ilrei, d,'meu-
rant It doin.c;l :s a Port-au-
-rince.

Les-,ue.s ont, par cos. pre
sentes, declared former en-
tre eux une Societe Al'onyme
qui sera regie par l; Lois 1
en v'gueur et par ses Sta-

Art!cle ler. Le nom' de la So 5
e-t6t est SOCIETYE GENE-
RALE D'INGENIERIE, S. A.s
(SODEGINSA) ,

La Societd a pour objet
principal 1'etude, la cons -
truction, la supervision de
tous ouvrages relevant des '
travaux publics, du genie et
vil et de 'architecture. Elle
pourra neanmoins s'adonner
A toutes operations nommer
ciales, industrielles, finan-
cieres, mobilidres et immobi ;
lires se rattachant directe-
ment ou indixectement, d'u-
ne manidre quelconque a
l'objet ci-dessus.

Le capital Social autorise
de la Socidte est constitute
par deux cents actions d'u
ne valour de cent dollars
chacune.
Le Capital pourra btre aug
mente en vertu d'une delibd
ration d'Assemblie Genera-
le extrabrdinaire des action
nalres.
Les comparants ont sous-
crit le capital social de la
dite Socidtd de la maniere
su'vante.
Olaa M,)rency 40 Action de
$ 100.00 soit $ 4.000 00
L'sly Thybulle 40 Actions
"ri $ 10000 soit S 4000.00
Wilfrid St Julien 40 Actions
de $ 100.00 sn'it S 4000.00
Fr.intz G-'ston 20 Actions de
de $ 10000 st S 21000.00
Michael Bryan 20 Action
'de $ 100,00 soit $ 2000.00
Gd:a:'d Morency 20 actions
deo 10C 00 so't $ 2 000.00--
Dan'el Day 20 Ac .ins de
$ 100.00 soit $ 2.000.00
a'o't gm to; I 200 Ac'.'on de
$ 100.00 soil $ 20.000.00
Et iis ont aussi vers6 le
qu.irt du capital soc.-al de
la d a Socidtd A la. Banque
Nht'bomale de la, Rpi'litque
S"T'I l'i si CINQ MILLE
DOLLAR ..000.00) ainsi
i i "- c rt-f'cat d
1'vrc parl lari e Banque le
c n I octobre mn'l neuif cent
Solxante dix-hut.


pare Obe, rr'4e sans gros revenues, les hai-
tiens s venr mainltenant comment mertre
ds V'argent de c6i t our les mois pour le
fire fructifier.

pace inue, mgme sans capital a depart, /s
posurronr r6alisr t,.,r ou t / de ces prowlers
don't ils revenr depui' l:ngtemps une 'ou.
velle voiture, une mason, des etudes plus
tard pour leurs enfants et pour eux une
re tawe heureuse.




LA BANQUE NATIONAL

DE LA

REPUBLIQUE D'HAITI


La fLinque mhndiale va air lay ts plus


pauvres t tirer parti de letdis -icheoes energetiques


NOUVELLES SOCIETIES


Petrole: La situation

rest incertaine

SELON L'AGENCE INTERNATIONAL DE L'ENERGIE


C~shosgants 6lectrOiltqwzs

Produi'lis hainaceutlques,

PrIodu-Its aflhuentaires secs e't Cog624

Crimte ia C-iace

Sa*-dns
Fruitstde me-i

tialteurs egk'brkst -.Uraiuvs

Renforcemnetftit''e co'la e't 'e:de chemisev

izrikfei et tromut'aiea


~ :...' ~~.;'~PFF.r'-' --~-.~r -,,..,,,,,,,. ~ ,~ rrrrr.r~,......,~ r -~~,I


ry~mJ~-~trc~CIJ~m~CT~CIC%~'~


SAMEDI 3 MAO RT TDWANCHcE ler AVRIL 1979


7///////////////////se


j,





SAMEDr 31 MARS ET DIMANCHE ler AVRIL 1979 PAGE 3
-- .. 5.


I


AVIS DIVERS


I VU~U~iI~ ~UF~l 700THPASTEE U


Panorama chiffre de la circulation


PROJECT D'EDUCATION
GOUVERNEMENT
HAITIEN
BANQUE MONDIALE
BOITE POSTAL : 2162
Ref. No. :

Avis d'Appel
d'Offres

La Direction du Projet
d'Education No. 2 Gouver
nement Haitien Groupe
de la Banque Mondiale,
dans le cadre de I'Accord
de Credit 770/HA, se propo
se d'aceuerir Dix (10) Vehl
cules tout Terrain d'une
contenance de cinq per-
sonnes. Ces Vehicules se-
ront mis a la disposition
du Project d'Education No.
2 en vue de son execution.
Les documents d'Appel
d'Offres peuvent, Atre reti-
res toules lesjours ouvrables
du 28 Mars 1979 au 25 mai
1979 de 8 hres a.m. a 4hres
p.m. a l'adresse suivante:
Project u'Eflucation No. 2
Gouveroment Haitien Ban
que Mondiale
C/o Departement de I'Edu-
cation Nationale
Cite ae l'Expositionl


Petites A





A BABIOLE
A VENDRE A BABIOLE
GRANDE MAISON A-
VEC ACCESS SUR 3
RUES
4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE
5 CHAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPREN'.BLE -
GRANDE COuR JAR-
DIN.
PEUT-ETRE VISITEE A
NTMPORTE QUIl MO-
MENT
PHONE : 24790 25686
23921



OFFRE D'EMPLOI
Recherchons Demarcheurs
ou Demarcheuse sachant
conduire et experiment
dans vente products de Beau
te, Cosmetiques, Parfume -
rie etc... Anglais necessaire.
Adresser Curriculum Vi-
tae et une Photo a R & R
Manufactures P. 0. Box 451,
Port-au-Prince.
x x x x
OFFRE D'EMPLOI
Industrie Textile cherche
personnel pour supervisor le
travail du personnel ayant
son Baccalaureat et ses con
naissances en Anglais. Exp6
rience avec personnel. De
preference Contacter Gaetan
Sergile de 7 heures AM A 3
heures PM au 2-1715 313
x x x x
A VENDRE
Volvo 244 DL, annee 1976,
Air conditioned, Radio AM -
FM. La voiture peut-etre ins
pecte A I'Ambassade d'Is-
rael A partir du lundi 2 a-
vril 1979. L's offres devront
etre transmises sous pli ca
chet6 a l'Ambasade d'Israel
jusqu'au 23 avril 1979.
Les droits de douane ou
autres taxes seront a la char
gn de 1'acquereur.
64
x x

A VENDRE
Un compresseur, deux mar
teaux piqueurs et scs 6quipe
ments. Le tout a 1'Etat Neuf
T616phone 2-3274


Port-au-Prince Haiti
P.O. Box 2162
Adresse t6legraphique
PEGHBM
Port-au-Prince, ce 27
Mars 1979
Ing. Nicolas SAINT-LAU-
RENT
Directeur

x x x x

CONSEIL NATIONAL DE
TELECOMMUNICATIONS
AVIS
Le 29 Mars 3979
Le Conseil National de T6
lecommunicaticns se fait le
devoir d'informer le public
en general et les usagers de
systems radioelectriques en
particulier qu'en vue de fa
ciliter la tiche du Service
de Contr61e de l'organisme,
11 est demand aux deten-
teurs de licences de Stations
des services de Radio-ama
teur, de Radiogenerale et
autres services de Radio-
communications utilisant
des equipements mobiles ou
portatifs, d'6tre constam-
ment munis de leur permit.
ou de leur carte d'identifi-
cation de licence.


nnonces

HALL A LOUER
Grande Hall a Louer pour
Bureaux ou Magasin 1'an
gle de la Rue des Caser -
nes et de la Reunion. Pour
renseignements Tel/phone7
au No 2-3202 de 7 neures a
8 heures A Met de 5 heures
a 7 heures P. M.- 313


AVIS .
AUX INTERESSES
i vous vous sertez quelque ap
titude pour le cinema, et si
vous avez entire 7 et 77 ans...
Nh'stez pas. Ecrivez au-
jourd'hui a 1'Adresse sui -
vante : Les Films Clairima
g e B o i t e P o s -
tale 2312 Port-au-Prin -
ce, Haiti. Envoyez noms a
dresse Photo recent et Cur:
culum Vitae.
xxxx
OFFRE IMMEDIATE
SI VOUS AVEZ ENTIRE 2(
et 30 ans il vous est possi-
ble de fire partiee de 'equ
pe de cin6astes stagiaires et
suivre les course pratiques
de formation qui commen-
cent incessamment. Faites
Parvenir sans tarder Noms
adresse et photos recent;
avec curriculum Vitae A :-
LES FILMS CLAIRIMAGE
boite postal 2312 Port-au-
Prince, Haiti 31;
x x A
INSTITUTION
Recherche secretaire de d

reaction excellentes qualifi-
cations parlant couram-
ment franqais et anglais, a-
vec experience en compta-
bilite, commerce, statisti-
ques.
Envoyez cur-iculum vita
A P.O. Box W-88
x x x x
A LOUER A
PETION VILLE
Maison de 3 chambres
coucher 4 toilettes si
lon salle A manger offit
grades terrasses tdipe
L dances garage r/servo
etc- Sonnez le 2-5529 3:
xx x x
MASON A LOUER
6 chambres A coucher 4 sa
les de Bain Piscine entire
meit meublee. Gargon d
cour -- Magnifique vue st
Port au-Prince pour le
mois de Juin, Juillet, aof
S septembre.
f S'adresser A 5 Rue Bou
vreuil Croix Desprez


Les InteressOs sont en ou
tre Informes qu'lls devront
produire l'une ou 1'autre de
ces pieces sur toute requlsi-
tion d'un agent du CONA-
TEL et/ou desVforces de I'or
dre conform6ment A 1'Arti-
cle 111 du Decret du 12 Oc
tobre 1977.
Port-au-Prince, le 29 Mars
1979.
Antonio Rilvirs.L,
Ing. Civil
Directeur G6neral.



Droit de
propriete
AVIS

Je soussigne Georges S.
Nader, demeurant et domi-
cilie A Port-au-Prince fais
savoir A tous que par pres-
cription et par titres je
suis proprletaire d'un ter-
rain situe dans la section
rural de Saint Martin,
Commune de Port-au-Prin-
ce facade Ouest de 1'Ave-
nue Haile Selssie borne au
Nord par le No. 32, au Sud
par Victor Chatelain, a
1'Est par une route de pene
tration, et l'aenue Haile
Selassie, A l'Ouest par Ma
dame Jhonson Dolores me
surant dix sept metres tren
te six en lignes brisees de
facade au cote Est, seize
mftres vingt cinq au cote
Ouest sur une profondeur
de vingt neuf metres soixan
te dix au cote Sud et tren
te trois metres quatre vingt
un au cote Nord et en con
sequence je fais defense aux
Notaires de fare de ce ter
rain l'objet d aucune tran
action ou de transfer .de
droit de propriety et aux
arpenteurs d'accepter relati
vement A ce terrain aucune
requisition d'autant que s'y
trouvent des constructions
inachevees.

Le Present avis est fait
pour contrecarrer toute'
i basses machinations qut
pourrait entreprendre toutE
personnel en v oe d'extorque
la fortune d'autrui.
Port-au-Prince, le 3
Mars 1979
t Georges S. NADER
313

s x x x

s Dispositis

LIBERTE EGALITE
- FRATERNITE
3 REPUBLIQUE D'HAITI
eExtrait des minutes d
greffe du Tribunal Civil
i de Port-au-Princes.

- AU NOM DE LA REPU-
- BLIQUE

Le Tribunal Civil de Por
au-Prince, competemmeni
e reuni au Palais de Justics
de cette Ville, a' rendu, e
audience publique et en sE
attributions civiles, le jug
ment suivant ;
A
al Entre 10. Madame Jet
ce Claude Labady, nee Anm
an Marie Carmel Beauduy,
ir dentilfie au no. 4430-D, p
13 prietaire, demeurant et
miciliee a Port-au-Princ
ayant pour avocat Me L:
al martin Clermont dfimer
re, identified, patented et impot
avec election de domici
ur au Cabinet du dit avoc
es sis en ceute ville, demand
i lesse, d'une part ;
Et 2o) Jean Claude ]
bady demeurant et domit


116 A Port-au-Prince, defen
deur defaillant, d'autre
part;

Par ces motifs, ze TrIbu-
nal, apres examen, main-
tient le defaut precedem-
ment octroye cOntre le ae
fendeur; pour le profit, au
met le divorce de la dame
nee Anne Marie Carnime
Beauduy d'avec son epoux
Jean Claude Labady; Pr*o-
nonce la dissolution det
liens matrimoniaux ayant
existed entire eux; Ordonne
A l'Officier de l'Etat Civil
de la Section Nord de Port
au-Prince de transcrire sur
les Registres A ce destines
le dispositif du present ju
gement don't un Extrait se-
ra public dans un Quoti-
dien s'editant A la Capita-
le, sous peine de domma-
ges intdr6ts envers les tiers
s'il y 6echet; Comment
l'huissier Paul St. Jean Ae
ce siege pour sa signiflca-
tio, vu que le jugement est
par defaut; Confie a la me
re la garde des enfants
communs; Conaamne le pe
re a verser la some men
suelle de Cent Dollars, re-
presentant sa part contribu
tive a Cent Dollars, a titre
de provision ad litem; Corn
pense les depens, en rai-
son de la quality des par
ties -
Ainsi juge ct prononct
par nous, Theophile Jean
Francois, Juge, en audience
publique de cr jour vingt
deux decembre mil neuf
cent soixante dix-hult, en
presence de Monsieur Hyp-
polite Thermitus, Substitut
du Commissaire du Gouver
nement de ce Ressort avec
assistance de Monsieur As
cio Jumelle, Greffier du
siege.
11 est ordonne A loua
Shuissiers, sur ce requis, de
3 mettre le present jugemeni
a execution; aux Ofticlenr
du Minister Public prfe
les Tribunaux Civils d
s tenir la main; A tous Con
e mandants et autres Offl-
e ciers de la force publique
r d'y prfter main forte, lors
qu'ils en seront legalemen
1 requis.-
En foi de quote, la miniut
du present jugement est s
gnee du juge et du Greffier
Ainsi signed: Th. Jn-Fran
cols, A. Jumelle.
Pour expedition conrorme
Collationnee .
Le Commis-Greffier : I
JUMELLE
Pour copie conrorme
Lamartine CLERMONT,
u Av.


dipositif du present juge-
ment don't un Extrait sera
public dans un Quotidien
s'dditant & la Capitaie, sous
paine de dommages-interets
envers les tiers, sil y 6chet,
Conflie au pre la garde de
1'enfant common; Commst.
1'huissier Paul St. Jean co
ce siege pour sa significa-
tion vu que le jugement est
par d@faut; Compense les
depens, en raison de la qua
lite des parties.

Ainsi juge et prononce
par Nous, Theophile Jean
Francois, Juge, en audience
publique, et extraordinaire
de ce jour vingt deux De-
cembre mil neuf cent sol-
xante dix-huit, en presence
de M. Hyppolite Thermitus,
Substitut du Commissaire du
Gouvernement de ce Res-
sort av2c l'assistance de M.
Ascencio Jumelle Greffier
du si/ge.
II est ordonn a ltous huis
siers, sur ce requis, de mat
tre le present jugement A
execution; aux Officiers du
Ministiro Public pros les Tri
bunaux Civils d'y tenir la
main: A tous commandants
et autres Officiers de la for
ce publique d'y prefer main
forte, lorsqu'ils en seront le
galement requis.
En foi de quoi, la minute
du present jugement est si-
gnes du Juge et du Greffier
Ainsi signed : Th. Jn-Fran-
cois, A-Jumelle.
Pour Expedition confor-
me :
Collationne :
Le Commis-Greffier :
A. JUMELLE
Pour Copie Conforme :
Lamartine CLERMONT
Avocat


(Suite de la 16re page)

ne Gressier
150 sur le circuit de
!a Croix-des-Bouquets
202 sur celui de Arca-
haie Montrouis
62 pour Petion-Ville -
Kenscoff
35 sur le circuit de la
Croix-des-Missions
et 247 sur le circuit
Martissant Citf Simone.
Ainsi, on se rend compete
que Ia circuit Carrefour -
Blvd. Jn-Jacques Dessalines
- Delmas qui plafonne a pei
ne une trentaine de kilom/
tres est parcouru A longueur
de journee, un movement
d3 va-ei-vient, par au moins
un miller et demi de v/hicu
les publics (sans computer les
taxis, les vehicles priv/s,
et les autras v4hicules pu-
blics qui empruntent une
portion de ce trajet). Et on
comprclnd qile sur cea sur-
cuits, Ls problems confron
l/s ne sont pas pr/ts de trou
ver des solutions valables si
de nouve!les voies de dtriva
tion, de decongostionnement
ne sont pas percees A temps,
si les problems d'urbanis-
me ne sont pas rfsolus har
monieusement, avec une pro
jection certain et 6clair6e
sur 1'avenir.

II n'y a rien d'ttonnant
alors au fait que le taux des
accidents augmente d'an-
nee en annee dans la zone
metrqpolialne,. et soient e-
majeure parties provoques
par les vehicles publics. On
a note une augmentation
de 11.11 pour cent du taux
d's accidents survenus en
1978, par rapport A ceux en
registries au course de l'an-


nde 1977. Le pourcentage se
repartit comme suit:
- accidents mortels : 1,50%
- v6hicules : 60%
- vehicules-personnes : 37%
- mat/riels : 1,27%
Les principles causes de
ces accidents s6nt les sui-
vantes :
Non respect du stop,
non respect de la priority
(14%)
V/hicules en mauvais
etat (4%)
Obstruction et mauvais
stationnement (29%)
Non respect du fep
rouge (17%)
Mauvaise utilisation dl
la chaussee par I-s pistons
(20%)
Conduite imprudente
(5%)
Exc/s de vitesse (11%)
V6hicules en mauvais
6tat (1,27%).
Les principles zones d'ac
cidents sont dans la zone
metropolitaine :
le Boulevard Jn-Jac-
ques Dessalines : 611 acci-
dents au course de l'ann6e
1978.
-- la route de Carrefour
(746), Lalue (133) la route
de I'Aeroport (75), Petion-
Ville (276), la route de la
Boule (27), 1? Centre-Ville
(326), la ruelle Nazon (60l,
la route de Delmas (499)., la
rue des Fronts Forts (54) et
la rue St. Martin (82).
II est a signatlr qu'au
course de l'annae 1978, 209 ac
cidents ont 4te enregistrfsn
sur la route du Nord et 59
sur la route du Sud.
Le bulletin d'informations
du service de la circulation
comporte encore des rensei
gnements extremement pre-


cilux, comme par example,
une estimation de la crois
sance du pare automobile
selon les diff6rents taux,
des statistiques d'informa-
tions relatives aux import
tions des v/hicules de tou-
risme, Poids lourds et de
carburant, les different ty-
pes de v6hicules utilisfs
pour le transport en com-
mun (zone mdtropolitaine),
avec une etude compare
et brute du poids et nom-
bres de places pr6vues par
vehicules et les donndes ef
fectivas en course en Haiti.
ex. : une Toyota Dyna pr6-
vue pour 21 places, compete
effectivement chez nous au
moins 37. < ge provoquee par le nombre
de passagers suppl6mentai-
res transports. il faut ajou
ter pour certain models I1
poids excessif de certaines
carrosseries fabriQuoes en
Hatibi'. .
Le bulletin d'information
du service de la circulation
est une exc'llente initiative
Quti a la vc,-tu non seule-
meint d'infurmer nmais aussi
du poser le problem de la
circulation de fagon ratioi-
illele. Aultainl dire qtt 1: :;t)
lO ionu oi les so!til()n: rli
problime ne penveit etre
aussi rationnelles
Quoi de plus or'c(tti. i'l"
l's cliffr s Suir'oOt oral'i
ils induisrnlt out coniv'ergt n
cu td ai L.0)L t (1, s dii retn :;
secteurs de 'Activilt,, 1 1
ress6s a un titr io a it
autre a ]sotilon id n tio
blemi-r a S0. 5 e r ';it.Is.r'--
ItenantL tcomini r n tdt ,,ii i
que la circulation-',uom,,-
bile
Carlo -


,l e adb


Dispositif

LIBERTE
EGALITE
FRATERNITE
REPUBLIQUE D'HAITI

cExtrait des minutes du gref
fe du Tribunal Civil de Port-
au-Prince"

AU NOM
DE LA REPUBLIQUE

Le Tribunal Civil de Port.
au-Prince, comp6temment
reunis au Palais de Justice
de cette Ville, a rendu en
audience publique et en sea
attributions civiles, le juge-
ment suivant :
Entre lo) Dieujuste Ulys-
se. identified au No. 7636-S.
dameurant et domicili6 I
Port-au-Prince, avant pour
avocat Me. Lamartine Cler-
mont dfiment identifi6, pa-
tenti et Impos6, avec lec-
tion de domicile au Cabinet
du dit avocat sis en cetts
Ville demandeur. d'une part:
Et 2o) Mine Dieujuste V-
lyss3, ne Micheline Jeanty,
demeurant au 139 East, 53
Apt. A-6 Brooklyn 11203 EUA
d6fenderesse d6faillante.
d'autre part;
Par ces Motifs. le Tribu-
nal, apres examen maintient
le dilaut pr/c6demment oi
troy centre la dtfenderes-
se; Admet le divorce de Die"
just Ulysse d'avec son 0Doot
se n6e Micheline Jeanty;
prononce la dissolution des
liens 'matrimonlaux ayanL
exists eltre eux: Ordonne
h I'Officier de I'Etat Civil de
la Section Est de Port-au-
Prlnc- de transcrire str leu
SRegistres h ce destines Is


/


.-GU PL -



,7CA r ENNE


K


Depuis plus de dix ans, Air France dessert r6gulierement Miami en vol quotidien sans escale.
Son Boeing 737-200 decolle de Port-au-Prince dons la matinee.
Choisir Air France c'est opter pour la ponctualire, le service courtois ou sol ou en vol.
Choisir Air France c'est prbferer un service "en frangais" et les attentions particulibres des
h6esse ntves s re des pssgers. Air France, compagnie international son
personnel parle :golement anglais et espagnol a implanted dons loa Caribe son propre reseau
regional pour mieux servir sa clientele. Pour un prochair voyage 6 Miami, contacted votre
agent de voyages agree Air France ou telephonez AIR FR APCE / //
au-21700 6 Port-au-Prince. IWR F"
Le meilleur de la France vers le monde.


p 0, F


DELEN


Salon de Beaute


UNE ESTHETICIENNE DIPLOMEE DE L'ACADEMIE ZOGAT DE MONTREAL
UNE MAIN EXPERT POUR DIES SOINS IRREPROCHABLES, A PRIX ABOR-
DABLE PERMANENTNT, LAVAGE, TRAITEMENT, TEINTURE, REPASSAGE,
LISSAGE ET MISE EN PLIS, COIFFURE, MAQUILLAGE,. MANICURE ET PE-
DICURE. I
EST A VOTRE SERVICE.

- __Q~yQyy~~yQfffiOI~WSCQO^QQSSQ~~B


Rue, Cormier No 61f


Ruelle Nazon


II r ~ rlbll~ll~a~ III ----OL----ip~


60000000


d'Americains



refdrent Colgate!


) *


v


uVqWvctAu


Ivac u[.AlIe ourcrn cuurvulwuc


*-


a

ri







A'AMfDT 31 MAFIB ET DIMANCHE ler AVIIL 1919


Rex Ti4eAtre EPpT
Samedi it 12h 2h 4h 6h SAMEDI 31
8h 101h
LA MALI4E DU CARE LES INVINCI
Avant Sh Entree G. 1,50
A parirc de 5h G. 3.00 et 22 h 2 h 4 h
5.01) 10 lieures
Dhimanche & 10 G. 1.50
LE REQUIN DU KARATE CAPITOL II
Attention : A partir de 12
Entree G. 1.50 SAMEDI 31
LA FEMME LIBRE LA LOI DRE I
A partir de 5h0G. 3.00 et Avant 2 h 30
5.00 Aprs 2 heree
12h 2h 4h 6h 8h 10lO1h hbe4sh
Entree G. 1.50 3.50 et 5.00 6 heures 8 h
Lundi 12h 2h 4h 6h 8h CAPITOL III
10 h
LA FEMME LIBRE Vendredi 30
Avant 5h 0. 1.50 SAMEDI 31
A partir de 5q G. 3.00 et ADIEU JE R
5.00 OU THE G00
Mardi A 12h 2h 4h 6h 8h Avant 2 h 30
101 Apres 2 h 30
LA FEMME LIBRE 12 h 15, 2 h
Avant 5h G. 1.50 6 h 15, 8 h 15
A partir de 5h
Entree G. 3.00 et 5.00 CAPITOL IV


x x x


SAMEDI 31
LES INVINC


IMF ENUCg 4SHAOLINS
11 ih 45. 1 h
Dimanche 5h 7b 9h 1 4,, 7 h 4
FPREUVE Di FORCE PRIX UNIQ
1 nire G. 200 2.50 3.00 RI UNIQ
Iundl Oh bh x
LES DIABLES DU SUD
Entree G. 1.50 et 2.00 IMPI
Mardi a Oh t Sh 17
LE TEMPS DU MASSACRE iMPERIAL 1
Entre. G. 1 50 et 2 00


"-rnlT v'l rirwo
Samedi a 6h30 et h30O
BEN It'R
Enree G(nrrale G. 2.00
Dimsneihe 6'31 et Ih30
LES SEPT VAMPIRES
DOR
Entre G. 250 ct 3.50
Lunrci 6130 ct 81h30
TAMO ITE MOINE
DOUPDIIISTF
Entrte C 1.50 et 2 50
M'rdi Oh30 e0t ,h130
LES SEPTF VAMPIRES
D OR
Eltree G 250 el 3.50


CINE OLYMPIA
Samedi a i12h 2h 4h oh'
8h3:0 G. 1.50
5 DURS A CUIRE
Dimanche 12h 2h 4n G. 1
Gh30 et 8h30 G. 2 50
LA FIEViRE DU SAMEDI
SOIR
Lundi 12h 2h 4h G. 1.5
6 h 30 el 8 h 30 GOdes 2 00
ON M APPELLE
IDOI.LAiS
Mirdi t a121 2n 4h G. 1
a Gh eL 8I130 G. 200
LA FIEVRE DU SAMED
SOIH
x x x x

Paramount
Samedi 12 h 2 h. 4 hres
Entree G. 1-50
61h 8h 10h
Entree G. 2-00
CA VA ETRE TA FETE

L'InstutE
Frarcais
ACTIVITIES
CULTURELLES
Lundi 2
17 h 30
CINEMA
,Le Gra nd Jeu Un f
d G. Fydeau,


avec Marie Bell, Pierre Ri-
chard Willin et Charles
Vanel. Drame psychologi-
que).
Entree G. 2.00
(I gde sur presentation de
la carte de la bibliothe-
que).
Mardi 3
19 h 30
CONFERENCE (en Iranqais)
par M. Franck Moya Pons,
l'un des meilleurs histo-
riens dominicains contempt
rains :
< tiano-dominicainesi.
Entree libre
Mercredi 4
18 h
Vernissage de 1&EXPOSI-
TION Manes. Cette exposi-
tion durera du 3 au 25 a-
vril.
Entree libre.


MARS
BLES
res 0 h



MARS
LA CHAIN
Odes
es 30 .
eures
, 10 hres


RANCHO CINE
1979 Dimanche 2 Avrll 1979
HORIZONS PERDUS
Lun.I1 3 Avril 1979
LA MEPRISE
a liref Mardi 4 Avril 1979
HORIZONS PERDUS
XXXx
1979 0in6 Triomnhe
E
3.00 SALLE I
.'5.00 LE GRANDS FONDS
SALE 2
% 1,50 2:00
LES LIENS DE SANG


MARS 1979 SAiaE 8
MARS 1979 $ 2;00
ETES NEW YORK BLAGK OUT
OD-BYE SALLE a
Odes. 3-00 $ 1;5V) \
G. 5.00 LA RAISON D'ETAT
15, 4 h 15, xxxx
5 10 h. 15 DeLuxe
Samedi 7 h et 9 hres
Entr6e $ 250
MARS 1979 LA GUERRE DE L'ESPACE
IBLES, .

45 3 h 45, Samedi Gh et gh
5 9 h 4; PIRATE DES
UE $ 1-00 CARAIBES
Fntr6e G. 3.00 et 4.00
x x Dimancbe 5h 7h 9h
A TOUT C021 R A TOKIC
ERIAL Pou0. ossI n
Entree G. 4.00 et 5.00
Lundi 6h et 8;i
TAIKOUM


Vendredi 30 MARS 1979
GENERATION PROTEUS
SAMEDI 31 MARS 1979
LEGITIME VIOLENCE
12 h 2 h 4 nres
Eltrcoe G. 5-00
(i h P h 10 hres
IMPERIAL II
Vendredi 30 MIARS 1979
IL ETAIT UNE FOIS
LA LEGION
SAMEDI 31 MARS 1979
LE CHASSEUR DE
CIEZ MAXIME
12 h 2 h 4 hres
Odes. 5-00
( h. 8 h. 10 hres
ites. 6-00
IMPERIAL III
Vendredi 30 MARS 1979
ASSAULT
13 SAMEDI 31 MARS 1979
IL ETAIT UNE FOIS LA
LEGION
50 12 h 2 H 4 bres
Entre GOdes, 5-00
6 h 8 h 10 hres
Gdes. 8-00
50
0
Lido
.50
Samedi 12 h 2 h 4 h
I 6 h 8 h 10 hres
Entree Ode. 1-50
HOLOCAUST 2000



AUDITORIUM
Dimanche i 7rh
LE DERNIER DES
GIANTS
Entree G. 3.00
Lundi 5 7h
RECITAL CAROLE
DEMESMIN
Entree G. 15.00
Mardi t 7h
LE GENDARME SE MARIE
ilm Entree G. 2.00


Nouveau course au
Club d'Anglais
- COURSE INTENSIF : DU
REE 9 MOIS
NIVEAU DEBUTANT
de 5 : 30 P M A 6:30P. M.
EXPRESSIONS IDIOMATI
QUES MODERNES
CONVERSATIONS ANI -
MEES
LANGUAGE LABORATO
RY NOW AVIALABLE -
L'ALPHABET PHONETI -
QUE INTERNATIONAL
PROFESSEUR AMERI -
CAIN
STHE ENGLISH CLUB
44 CHEMIN DES DALLES
ON RECEVRA LES NOU-
WAiX a"TV Tl 'P. TrP nT TT 9


AVRIL JUl
AVRIL
-PRIX AVANTA


AVIS PROFESSIONNEL
S Le Dr. BERNARD BEAUBOEUF speclalis
rurgie Gentrale a l'Acad6mie de Paris
rempli les fonetions d'INTERNE DES HOPI
PARIS, et Madame, le Dr. ROLANPE PIER)
BEAUBOEUF, sptcialis6e en DERMATOLO
ladies de la peau), a l'Acad6mie de Paris
tre d'ASSISTANT-ETRANGER DES HOPI
PARIS, avisent les confreres, les amis et
de leur retour au pays.
Ils offrent zeurs consultations i la
THEBAITD. 44-46. Chemin des Dalles. tons
i de 8 h a 10 h. a.m. et de 4h. a Gh p.m.
(Samedi apr-es-midi except)
S Res. 1-0670
Tels. : Of. 2-3128
Pm:aga. 1-, 6ag----s


Entree G. 3.00 et 4.00
Mardi t 6h et 8h
LA GRANDE
EXPLOSION
Entree G. 3.00 et 4.00
x x x x
MAGIC C[WE
Dimanche li 71t 9h
A TOUT COEItI A TOKYO
POUR OhS 11i
Avec r FRED STAFFORD,
MARINA VLADY, HENRI
S;P.RE. etc.
Une i3'yst riuiise orgianisa
tion detlent une arme re-
doutable et nouvelle. Elle
-ient d'en fair' une demons
tration... explosive, en de-
truisant une base americai-
ne du pacilique. Contre u-
ne valeur enorme, cette ar
me est oilerte aux Etats -
Unis. C'est la le point do
depart d'une series de pieges
et de guests apens. Un horn
me du service secret ameri
cain est delegue pour tirer
au clair 1'affaire. Des pori
peties plus p)rillVuses les
unes que les autres se mul
tiplient. A TOUT COEUR A
TOKYO se deroule dans un
cllmat de violence dans ce
JAPON traditionnel, myste-.
rieux, surpeuple et i TO.
KYO une ville insolite. La
rencontre de deux personna
ges passionnants tissera le
drame.
A TOUT COEUR A TO-
KYO : DE LA COULEUR,
DU DYNAMISME. DE LA
SPORTIVITE DE L'HU-
MOUR. Ajout a cela le
coarme poetique de vues
magnifiques de jardins JA-
PONAIS. de la vie et des
costumes orientales. UN
FILM DE CONTRE ESPION
NAGE DYNAMIQUE ET
PLAISANT.
Entree G. 4,00 et 5.00


Les maladies de
MOSCOU -- (AFP)
La < a amend M. Leonid Brejnev
a demander le report de
trois semaines de la visited
du President Giscard d'Es-
tains a Moscou est la der-
nisre en date' d'une tongue
scrie d'alsrtes sur son ktat
de sant6.
La maladie don't souffri-
ralt le Numero Un Sovidti-
que n'a jamais dtd rdvdlde,
mais elle semble avoir 6te
la cause de plusiturs de ses
edisparitionse de la scene po
litique. et de l'annulatlon
de rend 'z-vous u', ,'i-
ques im I rtants au course
des dernieres anntes.
Cancer de la machnire,
troubles graves da la circu-


DANS NOS CINEMAS


rTTr Ru z latlon, leucemie ou :i.niples
SQU'AU 6 indispositions d'un bhoime Nouvelle alerte en d6cem-
Atg aujourd'hui d" 72 ans : bre 77, ofi son absence A la
IGEUX Toutes ces hypoi,'.acs ont session du Soviet Supreme
wc,/,-, dtd avancees sans quo puls cause une surprise. Depuls,
jamais it.r' pe'c 1:c a.cret lIr report de voyages et les
qui entoure son mli. duns annulatilons d'entrettens se '
6 en Chi- un pays oet la vie n'v des sont multiptlies
dirigeants est scrupuleuse- Au court, de son voyage a
oih 11 a ment respected. Bonn en Mai 1978, qui a-
TAUX DE Ce qui est cera'n, c'est vait 6t6 retard plusieurs
RE-LOUIS que M. Bre.inev a s )U-,,"n, de fols pour raksons de santd.
sedriuses difficillt6s d'6locu I'on avait dtd encore frappd
GIE (Ma- tion, qu'il porte un appa- par la paleur -et les traits
avec le ti- rell accousticiue, qu'll est su ig&lrement enflts de M.
TAUX DE jet a des < luil font parfois omettre un gnd d'une dquipe de 15 me
le public feulllet dans un discourse, et decins. Le programme'de la d
qu'll ne se d6place 1 '6tran visit avait dtd, A la deipan
CLINIQUE ger qu'accompagne de son de des sovi6tlques, tres 116
S cardiologue, le prolesseur g6.
les ours: Evgu nl Tchazo. Selon R4cemment, le Numlro Un
certalnes Informations de Sovlttlque avalt dl modl-
tres bornn-s source. II porte tier plualeurs fols son em-
ralt depuls plusleurs annees plol du temps: 11 avail re-
un stimulateur cardlaque. nonce, en t6vrler dernler, a
4 M. Brejnev. qul etalt un rencontrer M. Jean Fran-
gros tumeur, auralt eu plu cols-Poncet, Ministre fran-
ro .- s _- eleuren-aaitees orataq&aa._a asdtsfls tffatr.p trangeres.


00 --- -- -------


'INE


IMPERIAL


(

]
5


randa'Uretaqne ,:
a campaane
verte ,
le facto.
ANDRES -- (AFP)
La champagne l4ectorale -
etc ouverte ode fatos eni
rande-Bretagne d6s jeudi
rsque le Premier Ministre *i
ams Callaghan a affirm
ux britanniques que les ,
ravalllistes constitualent I
mellleure eqtUpe pour '1
s conduire vers les an-
tes 1980D.

M. Callaghan; battu la
eille aux communes sur
ne motion de censure des -
onservateurs; a affirm
u course d'une declaration
hlevisae que la Grande-Bre
agne pouvait esp6rer re-
ouver: au course de la pro
haine legislature;la jprp6si
Rt ; disparue depuis 5
ns; i co,,dilion de voter
our les travaillistes.
Le Premier Ministre avait
uparavant annoitc quele'
lec ions legislatives pour
Srenouvelleiment des 635 ,
eplItes les communes au
aient lieu le 3 mai. La
ampagne lectorale ne d6
utera officiellement qu'a-
Pres la dissolution du par
cement le 7 avril;et durera
lone un pen moins de trois
emaines.

Dans eson allocation t616
vise; h laquelle le thef de
'opposition conservatrice;
Mime Margaret Thatcher;
r'pondra dans les pro-
chains jours; M. Callagh.in
a prociso quo l'objectif des6
travaillistes serait de r6dui
rlele ch6mage, qui atteint
plus d'un million de britan
niques; et de, diminuer Pin
flation de moitie en rame-
nant la hausse des prix a
5 pour cent d'ici trois ans.
M. Callaghan a ajout6
qu'il lutterait aussi pour
que les aspects les plus
agricole. commune soient
corriges afin de dimivuer
pour les britanniques le
cofit des products alimentai
res.
La surenchere electorale
avait commence A la cham.
bre des communes dans l'a
pres-midi lorsque Madame
Thatcher a indique que
les conservateurs; s'ils pren
nent le pouvoir; augmente 1
ront la retraite minimum
du meme montant que ce
lui promise par le gouterne
ment; soit cinquante francs
par mois.
Les deputies se sont aussi
preoccupes de leurs imolue
ments; certain d'entre eux
proposant qu'une augment
tion soit discutee avant
qu'ils retournent devant
leurs electeurs. Un depute
britannique touche en mo
yenne cinq mille francs
par mois.
Le fait que les elections
locales devrait retarder la
coinnaissance du resultat fi
nal des legislative au ven
dredi 4 mai au martin. Ce
sera la premiere fois que
les britanniques voteront
le mAme jour pour elire
leurs deputies et leurs res-
ponsables locaux.


Leonid Brejnev
plus ancienne en 1961.
Sa premiere indisposition
grave portee a la connais-
sance du public remont' ab
son voyage en France, en
decembre 1974 : il avait dfi
annuler un ddjeuner avec
l3 President Giscard d'Es-
taing.
Plus spectaculaire avait
dd, ddbut 1975, i'annulation
pour raison de santd) de
son voyage en Egypte, qui
coincide avec la dittriora-
tion des relations sovl6to-
egyptiennes, ce qui avait a-
mend certain observateurs
A croire A une < plomatiqUes. Mais la mbme
annoe, au sommet d'Helsin
ki, tous ceux qui l'avaient
approchd furent frappd, par
sa paler et son e apat ie
apparente.


N ... ...


Salle 1




LEGITIME VIOLENCE
-- 5


Le Film de Paul Schrader


Salle 2



LE CHASSEUR DE CHEZ MAXIM'S



Avec Michel Galabru



et Jean Lfefvre


Salle 3




IL ETAIT UNE FOIS LA LEGION




Avee Gene Hackman.




Catherine Deneuve



Terence Hill et Max Von Sydow


PRESENT


CETTE SEMAINE:


R ,- -. -. L, i . -. V M


PAGE 4


aMM -.!>.Aas aa a a


:r~h,,,~a~c~a~~- -t~COMMOOD&C~


I








4




4








I






I




I







4







4
4
4




8AMEDI 31 MARS ET DIMANCHE ler AVIL -19769 LE NOUVELLISTE PAE 6.


(Suite de la 2c. page)

dans le secteur irlsqude da
1'dnergle.
C'est gains! que la Ban-
queo va aider solxonte pays
h mettr2 au point des plans
et une politlque dnergeti-
que. et t rdsoudre les pro
blenies Juridiques, techni-
ques elt admintstratifs ainsM
poses. Pour ce fair, elle ft
nancera los sgrvic2s d'ex-
perts par des p-Ats et de.
credits d'assistance techni-
que.

EXPLOITED
DES GITSEMENTS
AL itEI'Oi5 rNO'
.EN TABLES
ALLEGCR L.E FARDEAU
DES I LIPORTATtION-
DEL 'PIROLE

Elle aidara aussi cinquan
te-quatre pays a evaluer et
a mettre A jour' les donnees
piovenant de tudes gbologi-
qug'S e: geuphysiques ante-
rteures, a fainre de nouvelle.
etudes et i effectuer d-s to
r'i es srattlgra)hiqtcus. L.s;
o).,ts de cis eludes vari,-
a en1it entle G.S (t 5 in.l-
;1ons de dollars par proj:,.
e lic total d s parts de laI
B in ;' in-'..cdiaic dans cc
inl. t deo 20 1
2 : I G a' Illas tar
i. .' c:e 1 31


o1 i 0 ii n)rdt I p1 ;,






0I 0'. -''( 11d S L 'I 1 va 1 "


1:. ] 1 '~i'' '
iit, dl'!i)w e 1 'as t ,-
IL q ('() qV"ia f )l'o !'sUr o'ii l L


S0 r'll. :' 1SI,'l" P"
e S r a11 cf







I -nios oln if I lIa p "o l'"
)i 'p nralnc"e ,'ac ombusti

att'onin plus imnnortlant



VTNGT-DETJX
PROJECTS qONT PRETS

Voila quinze mois que la
Basliue mond-ale recense
les pruie '1. 1 q. seront ex- (
rn nes au course d-s exerc'-
ces 197in-1'1. Vingt-de ix


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Vous vous sentirez gene,
-' pas d humcul a parler
cn i lbut de 1joiirnoe. Plus
1 trd. la situation evoliiuera
( c vous redeviendrez vous -
1 icme.

'.0 AVlti, rJ 20 I.-AI
STAUREAU
Ne soyez p':s inquiet au
ujet de' vo; obligations
-n..n";ircs. Soycz au con-
,raire optimist et cherchez
ce nouvelles possibilities.
:'1 MA1 AU 20 JUI lN
,GEMEAUX)
Si vous vous ennuyez
chez vous, s3n"lez A rendre
visit a des amis. Ne de-
pensez pas trop d'argent en
mondanitcs.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
Ne vous endormez pas
sutir vos problames. Emplo-
yez vos moments de solitu
de A examiner vos possibili
tes professionnelles. /On
vous aidcera, s,i vous le/ocr
me l.ez (/

23 JUITJTIr AU 22 AOUT
LION )
Ne refuse pas une invita
tion par crainte de dvpen-
ser trop d'argent. Voir du
monde vous changera les
idees.

23 AOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)
Si un problem profes-
sionnel vous ennule, prenez
contact avec vos suptrieurs
et vous constaterez qu'ils
vous estiment plus que vous
ne le pensiez

23 SEPT. AU 22 OCTCBRE
BALANCES
Une question philosophi-
que ou religieuse vous trou
ble. Une conversation avec
un pretre-.un conseiller ou
un proche vous redonnera
confiance.

23 OCTOBRE AU 21 NOV.
(SCORPIONi
Un ami sera sceptlque
quant h une alfaire et ce-


d'entre eux sont dE.lh assez
avancls pour obtenir un fl-
nancement dans cette pdrlo
de itnise eh valeUt de gise
ments en Tunisie. en Egyp
.te et en Thallande; explol
station de gisements de pe-
tites dimensions, ianais suf-
fisants pour rfduire la d6-
pendance de pays comme tle
Tcliad ou le Pakistan; r6-
cup6ration scondaire de gl
segments en declin en Boll-
vie ou en Equutru1,r El. au
dire de l'urgitlisme -Intetria
tlontal, cms projdts ont dc?
taux de rentabilitE Econoini
que dleves (plus de 4.0 % en
moyenne ).
COior.iim-eitr Ieto prl-is d?
la Banq'.u? mondiale de--
vraieni a-teindre 1 mtlllard
de doll.r- par an a partir
de 198i Voi qL] nooirrait
changr profondenierft les
habitudes du' monde ptt.-ro-
lier, puisque J Pqut present
es investissemetlts etaient
effoctude par la seule com-
pagnle petrolitre en vertu
dc ciltlrps choiscs par elle.
L e prtsiden d'Exxon, M.
itrv'fn. a d'anlturs. dans
ni" lettre nU sorrI.a're a-
ri--r'P2an an Tresrr. M. Blu
mrno'hal, nroltstle V6 itor il-
,'Uni'rt cnnlre l'adtheslon
C F.: ats n-U's: A ce prn-
.- aitr'1 d-" I Ban'!iP di,'i
s'o nar M. McNama-a. pdht


la vous enntuif. Neanmoins,
vnus pouvez progressed no-
tablement par vous-meme.

22 NOV. AUT 21 DEC.
iSAGTlrAtlE )
Que les soucts d'affaires
tne gatent pas vos relations!
Trouvez un passe-temps, a-
greable aussi I votre pro-
chain, afin de partager le
nmeme plaisir.

22 DEC. AU 19 JANVIER
PCA PRICORNEt
Si vous ees bloque dans
nue reali,-ition, abandonnez
la et p;enez-tn une autre!
Touteoiuis. n'onub!iez pas de
consac-cir' du temps A ceux
que vous aimez.

20 JANVIER AU 18 F- VRIER
(VERSEA Ut
Si la reunion est ennuyeu
se, pourquoi 1i essaycz-vous
pa- d'y mrttre de 1'entrain!
On appreciera vos efforts
sur ce plan.

18 FEVRIER AU 20 MARS
( POISONS)
Si iun mmrn re la fa-
milte est melancc ique, un
cadceu ou votrP v 'ite petit
le rejouir. .Le s t abre qui
vous accablait en ,tbut de
matinee aura dispa .' avant
la fin du jour
mI VOUS ETEBS R
AU5JOUI.D HUI


Vous Ates indivi(c alste.
Vous avez le sens la
publicity et de la 1- mo-
tion et pr6f6rez tra -1.1ler
pour vous mEme. Qu roundd
cholsisslez les affairs ou
une carriere artistiqu vo
tre plus grand success mra
assure grace A votre ( ",1-
nalile. Survelllez I'aut:.c ta
ce de votre personnali .6,
qui est 1'Egoisme.. La 1!t.A-
rature, la scene, les finn
ces, la peintuic et la 'ti
gion sont des champs 0 a-
tion pour lesquels vous :-
tes particulierement dc- ',
blen que vous pulsslez r.;
sir dans tout ce que vo,
entreprendrez avec ferment
Evitez pourtart une tenda
ce a vouloir en fare trop.


slnn sans laquelle cetie tai-
de au Tiers-Monde dans I?
secteur de o'energie n'auralt
pas vu le Jour .
A en crolre une public
tlon protrhere proche des
companies, i4E leLre de M.
Gatvtin pLtalt sutr trols
point" SiTont d'abord. !e
epnstat rta lpar in Banque
mondias a'dne Insufftlsance
de I'exploratlon est un sim
pie postulat eeronie. Ensulte.
le programme Alaborm par
la .anque tnoondlale rei'lnt
dralt en derni@re analyse,
T fair supporter par des
pays en voat de developpe-
men; le fardeau finsnbier
ae prolets d'exploration doit
Ies risque? seral?nt trbs ele
v6s. n'ftn, ce programme a
etd approuv stnhs dbfifner
aux compagnles petrollires
ni a d'autr'ei instances qua
liftlfiees -l=boEMon .dy appor-
tOr leur- odam mentalres -et
leurs etiiquea).
MaNlr$ lv tr Eiton ben
stir ea -ft6fessee* de p6
trblters dbht I'alde seralt
pourtant blen utile, it taut
sans nul dout", souhaiter la
rdussite de ce programme.
rul sesil peut permett. d'al
lseor le faTrdau des imppr
ta'lons de n@trole sir 1- A-
canomtes des navs les lus
pauvres de la nhitn'e.
tL- Mondel


L2s activities cltuReIllts an

CST5as i a tms d'Avril


C'ONERFNC.FS
"n-m lr 1cs--s 'avons s an-
c r'ee '-.. notre d'.iion
d I-r.t r n- onriere sematni
d' ',-'l stri- insa e-I0e trar 3
ti--e:' (3 4. 5 Avr'i
o ri -rori1t n; 0r'.fs -pl
' :,. 'a,; nsr 1 "s Ier.tson'ali
'. L ; (io 'i.'cain 's :

4iinfo'r des relations

tr p-"i' '"e r s r o1n 5 '

I.',-p o C'" Tr llu l
I 1 I'ns iPut Fr'al';:Ls


/ 9 Avril i 'rns'ittt hai
ttn9-a!eIranld, s's 1'ave-
In-c CIirisoph p I ringniPir
','ves All i'ste pr"nonlc'ra I-
i. e m'pi ,e ,7t le -tI 'me-
1 Ta circeIationi auln-
mr-ble dans la zcne me' r-
pol'-a:n.-
toe jeuidi 21. a lI'nstilt
Franwas d'HalIi. M. Mare
nufumier prononcera une
co)nferenc" sur le t heme :
div, loppementi-


THEATRE
Le Centre dramatiquo' fran
co-haitien pr6sente le 10 A-
vril, La PelisseM. adapta-
tion theaditrale du sMantLeniwl
*.' <.Nicolas Gogol. Cette pit
?e sera joude le 20 Avril, a
Jdrenmie. Le Centre drami-
tique franco-haitien prEsen
t.3'a d autre part sit ,crab.
les 7 et 8 Avril au Cap-Hni
ton. et lIP 27 et 28 Avril A
Port-de-Paix.

Le Vendredi 27 Avril, 1i
Teirnes fhpftre prosnie a.
IlInisl'tt Fiancais la piece
aVous qui nous jugezo. Cet-
t' pace sera r cprise les 28
et 29 Avril au i mem endroit.
EXPOSITIONS
Du 3 aun 25 Avril se tien-
dro a 4 Instiltut Franq.a s
diHaiti 1'exposition des oeu
vres de Manes.
Le j.udi 20 Avril dEbutera
l'epos'oin du Photo Club
d'Haiti et de France. Cette
exposition durera jusqu'au
8 Mat.

TABLES RONDES

i e mercredi 11 Avril a
l'Institut Francais : sL'Insti
tut Pedagogique National -
ce qu' l est, ce on'il faitl.
par des reprEsentants de
IrN.
Le mardi 17, une autre
table rondp sera oroanisde
autour du theme : et ProgrEs*.

MUSIQUE

C'est le jeudi 12 Avril
qu'aura lieu A i'Instltut Fran
gais Le Concert Pro Musica
au profit de l'Institut PEdia
trique. Au programme : des
oeuvres de Pachelbel. Albi-
noni. Bach. Haydn et Merem
ron.
Soliste : FErmre Lag.uerre.
Michelinp Laudun-Denis. Ser
ge Vill drouln.
Direction : Ritzz Benja-
min.


(Suite de la 1lre Page).

l'exprlmalt dane sa brochu-
re iL'ECHEC D HIERt. L'e
tat social Interne du pays*,
kcr.vahl Ie savant Docteur.
-ce qu'On constate, c'est un
nimanque d organlsationr des
printbipales fonctlons econo
rnilques ct 'ohelale- et fafns
ce de ;arrol remnrquonn; Ie
plteux' etal de 1'Tinsl ruction
Publlique et de l'Agrcultlu
re, Cest a dire les fonc-
'ions de base de la vie na-
tlonale. La cot, aissance du
mal qpi nous ronnetlt ne


date pas ide lsn;. Et toute
une 16gislation seolaire est
la pour temoi.n-rner d no ,- ef
forts 11 'T;ralt Inliste de ne
pas admettre itnst que l 1
sotllgneo" Dantes Bellear
de, que Haitl -xd,-s le debut
de so: vie lndenp.ndante. a f
lirmn come pr'ncilpE. ond:ad
mental de son orvanisationl
nolltlriup. I 'obliatlon pour
l'tat de repandre lInstruc
.ion parmit l peoplee et d'e
-al-,lir n ctir- fin, un systl
me d'6ducation nationale.

Autrement dit. HalL n'a
vnit pas attend 1'arriveo
sur ce Continent, du Mare-
chal Montgomery, pour sa-
vo'r que de tous les fac -


teurs cond .tionnant le ae d6 .. "
veloppernont d'une Nation,
1Education est le plus 1i R
portant, et que de la solu-
t'on de ce problem depend
cell de tou.s les aures : Ba
lance des paiements, cornm-
merce. jus,.-e, administra-
tion, finap'-a, economic et
pol .tii'ue internatlonales.>

Des disposit .ans de Lois
d un Dossallnes, d'un Chris
tonbe, d'un Pktion, la Cons
t'tu'ton de 1843, la loi de
1818 de Soulouque pour -
r.ient constituer autant de
preuves A l'appul. I

Ceppndant, la Constitu-
t'on de 1874 en son article.
33 par sa valeur historique
est, d'-ne d'tre mise en evi
dence. En proclamant 1'Ins
truction primaire gratuiti et
obligatoire, Haiti en 1874, a
vait devance la France qui
n'aura ed'ete pareille loi,
qu'en 1882. sous le Ministere
de Jules Ferry. C'est encore
la loi de 1874 qui preconi -
salt dans chaque chef-lieu
de Dfpartement, la crEation
d'une Ecole des Arts et ME
tiers. On retiendra toutefois
que c'est la Constitution de
-StOP-dont Particle 30,'eea ,
maintenu dans son integri
t6 dans cell de 1889. qui
comportera de 1'avis des con
naisseurs, un veritable PLAN
EDUCATION NATIONAL.

G L'Enseignement est libre.
GratuitE de l'Enseignement
A tous les degrees l'Instruc
tion Primaire gratuite est
obligatoire. Chaque commu-
ne a son Ecole de l'un et de
l'autre sexe, et commune a
tous les citoyens. Il sera
crE6 au centre des Sections
Rurales, des Ecoles primai-
res agricoles; 'et les villes
comptant des Ecoles Pri-
maires seront pourvues d'E
coles Primaires Suplrieures
et d'ecoles Secondaires on
Lyc6es. Des Ecoles profes -
sionnelles seront institutes
aux memes lieux que les 6co
les secondaires et primaires
suptrioeures EtD our ,la for-


maton des Instituteurs pri


malres, Je perponpql de 1if1n
selgnement secondalre 11
6att prevu des Ecoles Nor-
mnltes, et des Ecoles Norma
Its Superletares. Votlft & quol
se rdsument les dispositions
des Constitutions de 1879 et
de 1889 relatives 6 ,1'1insel-
gnement. Le,bithn elt Okh In
conrplet stians le rappel du
nC-e li de 1912 quI prceoni-
sail la creation de plus de
1,000 Ecoles.dans ies Corn
munautes Rurales.

Encore que ces falts dfmon
trent que les devanleirs n'e
talent pas au dessotus de la
thche, on reste malgre tout
deviant un point d'interroga
tion lors que. sous le rap-
port du developpemEnt. dous
ne semblons pas vivre an
slecle du progress scerntifi-
que et de la ttclnqlogle. Et
dire que nous avons eu a .s
g-tefratlons d'tnrellectuel-,
fili ficraerpt honneur, par
l'eur 4rudati'on a n'tmporit
quel pays I

Or c'est de ces Elites don't
parole .St6nio Vincent dans
EFFORTS ET RESULTATSO,
De ces Elites don't la cultu
re etait loin de "rdpondre
aux necessities vitales du
mnl'eu hat.tten. Vouees a la


Tlttdra ure et aui protes-
sions liberates, eluide.e ttobr
talent offrjr les ,batalildris
admInlstratifs necessalres
pour l'applkoatlon -des -me
sures ou poliltiques dictees
par le grouvernement.-

Quand on pense que les
authentlques arrives au pou
voir en 1946 etaient de for
mauton intellertuell Identi
qpe, on s'explique alors mal
gre les mots de Revolutions.
1'absence des measures popu
lalres qui suivent gnhrale-
ment le ; re-volutions, .masu
rca repondant glneralement
aux besojns essenitels ,dei
masses; on comprend 1'iMl-
putsSahce des Cabinets sut-
cssfsIt a mettre alu mOtnsfn
application. les -prqjets *id
tou.s dars Las tiroift des Mi
.niste-res. ou qui dorment
dans a potlssitre ,des Archi
ves et ul. etissnt .pu, de-
puts 1946, rEsoudre les pro-
blames de 1'eau, de 1'dlectri
cite et de la nourrlture; nius
Epargner, enfi,n, .la honte de
la Mission Rosenberg et d'au
tres missions le plus sou-
vent pour des Bagatelles,
heurtant sans raison, 1or-
guell nanjonal. Et dire que
depuis 1918, un clerc fasanit
face a ses resDonsabllitds, 1i


professeur Maurice A LUtiPld
11 taut blen il noMftner, dar.s
bine brochure ntitulde :

.sL'ENBEIONEMENT EN HAl
TID. a dnonc6 le mal. ,Le
Verballs:t.ei, ecrlialt-i1. tes
djscours dIthlyramblques. lei
plalddyei. SDlennelset inter
minanobesa. tes routes ora-
tolreS sot t le. d'ifterentz, pro
dults do notr" Fjiseig;.,ement.

Autout de cet "Lnseltne -
ments p:.usult Maaurile Lu
bin, ..p'vutent du green du la
tin, du itrancais. un peu
d)'tlsto0re de la Ic',lllatlon.
m',al Ir, ngtllgen" systE-
marlqie to L'eltude des scl..-
ce; et des langues etrange-
re. .Et de fagon lapidaire
Lubin conclut : .Lesi ri .wtl
taLs obtenus par 1 Ecole hal
tlenne sunt plutot sonorea.
que pratiques. L'Ecole hal-
tlenne accuse des fai.blesses
et des insufflsances. Elle s'em
barasse de g6ndralisations
values. Sa Dhilosopllie no
repond pas au. reel haitiens.

Et vo.lA qui justifle pleine
ment le souhait formula,
par Monsieur Frantz Michel,
qus soit repense notre Ensei
gnenment, en raison de l'ur-
Piente n6cessit6 de prepare
les cadres indispensables au


ddveloppement du pays*. No
seralt -ce pas le momern,. o't
voir une penste reednnais-
sante pour Dantes Belle-
garde, 1'un de nos plus 'ft
cents Ministres d'Lnst'uc -
tton Publique?

.D'aprsa clul don't la '#-
torme de 1920 porte Ie nom:
en imatiere d'educatlon, la
fonctlon de direction appar
tlent au government. C'st
le gpuvernenment. qui, s'ins
pirant des besoins essen -
tiels de la Nation haitlenne
et de sea aspirations pro -
for'dee .dolt donner lorlei
tatiwc _g6ndrale.z

P -t)san du Nationallsre
en matlr:r d'Enselgnement,
M',nstetr Bellegarde est con
:re loute education qU1 fas
se de no-. jeune' des dlraci
:nes .L'Education Nationals
O'aprc& lui. dolit ctre tel Un
arbre vicouretu plongeant
ses racines dans le sol hat
Sien. II faut instruire dt Edu
quer 1'enfant haitien, dira
enfin Bellegarde, travailler
a son adaptation a la vie hal
tienne, le mettre en etat d'u
tiliser ses aptitudes au
m'eux de 1'intlrtt collectif,
fire de lui un instrument
de progrts individual et de
perfectionnement national.


~C~;~~Wnccoocot~ ;rzrr~r~/~r~w~,v---


Au Centre Culture!





De 1'Impasse Lavaud









[a Vedette de la chanson haitienne








Carole Demesmin








Le Lundi 2 Avril a 81







PRIX UNIQUE $ 3.00






CARTES EN VENTE AU CENTRE CULTURAL

rr~c ran r~orrrn rnr~rrn crar arI


CELICA AERODYNAMIQUE



POUR CEUX QUI NE PEUVENT TOLERER LA BANALITE ...


Les uvnop lles lines fluides de la CELICA ont tW programmees sur ordinateur pour lii assurer an minimum de

resistance i'airainsi quan maximum de stability d haute vitesse ,

PASSED NOUS VOIR A LA



HINOTO S. A. Rue Pavee Tel. 2-0658


~3saowzuwnunm~~~~usnoay~-a.ar- ul1-


La Banque mondiale va aider les pays les plus

pauvres a tirer part de inurs ichesses 6nqrg4tigues


L'education, problem dbse ase de la HKIRuabiliqued'hatit


VOTRE OROSCCPE
PAr Franc, s DraIke


DIMANCHE le' AVRIL 1979


---


~


V"(~/C//~%%%T~kr~S"~N-r~r/~Y~#~%~3~&rC.~


'K~%rC~"~/;r~V~YSI~/SE/~'~C~P~t~'~g-~J~O


I~rJl~/~sr~n~w-/r/JC/~%rCIIIJ~NC~CTl~r~r


meowb~u~aau~~~~m--


--,~\~-~-ra __'-~M-----.02;


7-





PAuLE 0 u n





L A X Laxatif au chocolatVainqueur de la constipation


Violence en Amerique


(Suite de la lure page)
Ie Dalils le' on-lleUt Imps. le
-Cniral SoniUozia tretissi a
cxploll. r avoc habilee hles
tllsstllslioll. ill(ite ,scs adver-
.ilrih Lc l'Front i modern. re
1ioillpant une petite bour-
geolISIC d afltlures linquietle de
1,i perspectle d une victor'
Itl i)) nI t -s lides satndillistes
ilmarxist.s. s'iest divise. Cetti
-liocalion1 a cte acceleree
par I echie' der la tentative
d1 niu'diailon de 1Organisa-
lOii d.s Etals Ame'ricoins.
liii l .liii lntre le desire dci se
u 'carriser d 'nl Somoza al-
.i li dclr devenu ginant et
l.t c1aiic de favoriser lac-
c'.s-ion au poutvoir d'un regi
ni, reivolutioinUaiare d gu-
cli I', EF ats-Unis onlit Leim
p] rI;( n silllnt ia1 M n;iglapll
i dit-- t ]per i',',n lit es dlu
ni d 1 t it des a; lla:ilrc o belne
I .,"Il11 d [il(I U tl ) polmu


'- wtr d iiat lOe b lt
il i: a 11 11'l L iL 1 ol i lCI
,lCl'" d I ol 11 t11 IC
:1- -! I CSi ( i' V I, 'l-


saires les plus resolus. Les
trols t Lndancs du Front
San inIllste out renouvele
leur pacLe d'unit6e d'action.
Le general Somoza a pu
ignorcr la suspension enco
re partlelle de l'aide mili-
taire des Etals-Unis. Sa gar
de national, bien entrainee,
renforcee, a aisement trou-
ve de Farmement chez d'au
tires fournisseurs, en parti-
culler en Isra1l. Mais les
sandinistes qui dispose-
raient aujourd'hui de cing
mille combatants ont e-
galement renforce leur puis
banec de feu.
Pour laircpface 9 cette me
nace. les dirigeants des qua
Ire regim's militaires de la
region IGua cmala. Hondu-
ras. Salvador, Nicaragua)
mulUiplient les contacts et
dressent des plans.
Part saee entire rcolom-
b.s et al'aucons,. l'adminis
ria: ioll aincricaine ne sem-
bir pas en etat de faire u-
ilinlc1nlt pressioii sur eux
pour Iivori.'r line dcmocra
tI, Shiington.
(Le Monde)


Nouvelles de la Republique Dominicaine CARNET S(


(Suite de la 16re page)

meters mois, a sfrieusement
critique & la Presse et h la
Radio la politique financiI
re et economique du Prdsi
dent Guzman.

Plusieurs s6nateurs et d6--
putes du Parti Rfvolution-
naire Dominicain (PRD) ont
accuse le Ministre Cabral
d'etre responsible de la crl
se financlrre qu'il a denon-
ce et de n'avoir pas mis en
oeuvre les moyens qi'il a re
commandos dans sa commu
nication.

INONDATIONS DANS LE
NORD-OUEST

SANTIAGO DE LOS
CABALLEROS -
Les averses diluviennes de
cette semaine ont provoque
des inondations dans une
dizaine de communes de la
province de Mao (Valverde).
La ville d'Esperanza a 'ete en
vahie par les eaux. Jusqu'I
present, 'on ne signal au
cune perte de vies humaines,


mals beaucoup de pertes
dans les cultures, les trou
peaux de bestiaux.

LES SEQUELLES DU
SEISME
PEDERNALES -

Le professeur Medrano,
gouverneur de la province
frontaliere des Pfdernales,
a lance un appel h 1'Organi
station de la Defense Civile
II a demand a6 cet organis
me d'envoyer des ing6nieurs
examiner 1'dtat des bdti -
ments publics, des ecoles,
des casernes, des mairies et
tribunaux de paix et meme
des masons privees. Ces 6di
fices ont ete ebranl6s par
le recent seisme, ressenti a
vec plus d'intensit6 dans cet
te province.

LE VICE PRESIDENT
DE COSTA RICA

SANTO DOMINGO -
Est attend ce soir le vi
ce president de Costa Rica,
Don Rodrigo Anibal Ortiz.
Il passer 4 jours en Repu


Deratisation




Extermination




Fumigation
*


Protegez votre maison


contre les termites


et chauve-souris


blique Dominicalne et parti Maklutja, a qualifi6 de fan
ra mardi. Il sera requ a 1'Ad taisistes et de ridicu'es les
report par le Vice-Prdsident continuelles d6nonciationr
de la R6publique Dominical de complots. Ces annonces
ne Jacobo Maklutja, le chom n'ont pour but que de creer
celier, Ramon Emilio Jime- un climat d'insdcurit6 et d'ef
nez fils. frayer les investisseurs.


ATTAQUES CENTRE
GOMEZ VERGES

SANTO DOMINGO -
Victor Gomez Verges, S6-
nateur de la Province de Por
to-Plata, 2eme vice-prdsi-
dent du Parti R6formiste de
1'ex President Balaguer,
s'est plaint des attaques lan
c6es centre sa personnel dans
la soiree de Jeudi 2 hom-
mes, arms de revolvers, ont
voulu forcer sa porte. Mais
ses gardes du corps les
ont mis dehors.

MANIFESTATIONS DANS
LES RUES

SANTO DOMINGO
Les chauffeurs publics ont
manifestly hier dans les rues
de la capital. Portant des
pancartes, Ils ont defil6 h
pied devant la chambre des
Deputies et protestant centre
la hausse de la Gazoline..
Le Ministre de 1'Int6rieur,
Don Vincente Sanchez Bar
ret a informed ce matin que
des ordres ont te passes A
la Police de disperser dd-
sormais toute manifestation
dans les rues. qui n'aurait pas
ete annoncee au pr6alable
et autorisee.

II a signal que c'est la
2emfe fois que des profession
nels defilent dans les ruoes
sans autorisation. La semai-
ne derniere, c'ktaient les
professeurs de 1'enseigne -
ment secondaire.

HOMICIDE
INVOLONTAIRE


SANTO DOMINGO -
Sera juge par contumace
un chauffeur res-onsable de
la mort de sep' personnel et
ae blessures a une vingtai
ne, au course d'un accident
survenu en Septembre 1978.
Le chauffeur conduisait 9
une vitesse exageree, en de-
pit des protestations des pas
sagers. Le lourd vehicule ver
sa dans une course en rai-
son de sa velocitO.

Le chauffeur s'est enfui, de
de la R. D. apres avoir obte
nu sa liberty provisoire mo
yennant une caution de cent
mille pesos (dollars).
CENTRE LA VIE CHERE

SANTO DOMINGO-
En vile de combattre la
vie chere, le President Guz
man a. decrete :
lo) la suspension des ex-
portations de viande de
boeuf et de poulets.
2o) la fixation des prix de
vente des products d'alimen
station courante (comme le
poulet fixe a 65 centimes de
peso ou de dollar la livre)
et de premiere necessity.

Des dizaines de millers
de lives de poulets ont ete
distribues gratuitement aux
families pauvres. En vert.u
de ces measures, le General
de Division a la retraite, Di
-ecteur de la Division du Con
role des Prix, Morillo Lo-
pez a fait proceder a l'arres
nation et d6ferer devant les
tribunaux plus de 200 com-
mercants et detaillistes,
pour avoir vendu plus cher
de la viande de boeuf, du pou
let, du savon de lessive, de
i'huile de cuisine, des pItes
alimentaires, du poisson du
beurre. de la margarine, du
pain.

En outre, le Ministre de la
SantO Publique, le Docteur
Jose Rodriguez Salvevida a
fait publier la listed A la bals
se des principaux products
, m6dicaux, achetes par les
families d'6conomiquement
faibles. qui ne pouvalent
plus les acquerir. Plusieurs
milliers de boites de medical
ments products en R. D. ont
ete reparties gratuitement
entire des milliers de fa-
milies necessiteux par les
soini des hopitaux, centres
de sant6 et cliniques popu-
laires. Ces m6dicaments ont
etd acquis par le Ddparte-
ment de la Sant6 A leur
prix de revient. En outre,
une commission a Wt1 for-
mee par son Ddpartement
en vue de recommander la
suppression des taxes doua-
nitres sur les products me
dicaux imports et d'une
grande consommation dans
les families necessiteuses

PAS DE COMPLOTS
SANTO DOMINGO

Le Vice-pr6sident de la Rd
publique, le Docteur Jacobo


Par ailleurs, les dirigeants
du PRD ont soulign6 que
le President Guzman h4ndfi
cle de 1'appui total des for
ces armies comme c0 laI
masse du people et de toute
la classes des intellectuals.
Les relations se sont gran
dement am6liordes entire le
President Guzman et le
PRD. Radio Clar'.n d6dult
que ce rapprocLement est
dfl au choix du Ministre do
1'Intdrleur Sanchez Barret
comme charge des relations
entire le PRD et le Gouver
nement. Au lieu de Milton
Ray Guevara, Ministre sar-
nortefeullle, qui ne comprp
nait rien L ces relations

NATIONALISATION DIT
PETROLE
SANTO DOMINGO

Les associations ae chauf-
feurs, de transporters des
parties politiques ont recla
m6 la nationalisation de la
raffinerie du pdrtole en vue
ae reduire les prix de carbu
rants. Pa rcontre, le Doc-
teur Franco Badia, Maire de
la capital et d'autres mem
bres eminents du PRD, ont
reclame 1'achat par le Gou
vernement de la Totalitd des
actions de la raffinerie, pro
priete de la SHETL.


LA VOIX DES
COMMUNISTS


SANTO DOMINGO le C1611aLecorps et tante, Madame Joseph La
Narciso Lsa CondO, Secr6- A sa soeur Veuve Mac Do vial, nee Anna Leveque
taire General et d'autres nald Poitevien nfe Marie Ed
membres du comite Politi- me Lecorps, a sa belle soeur Ils trouveront ici, 1'expres
qgie Executif du Parti com- Veuve Marceau Lecorps, a sion sincere de leur gratitu
,nuniste Dominicain (PCD) son fils adoptif Eugene Le de.
ont reclame par lettre une corps et famille, cases ne- Port-au-Prince, ce 29-3-79
here d'antenne a la Radio-
Television -Dominicaine. Ils
dclarent que ce sera de ala
part du Gouvernement une AVIS AUX AUTOMOBILISTES
reaffirmation de ses senti-
ments democratiques. Les Automobilistes,
stations prisees les reel--
ment des prix ,rop elevia ou pour vos economies,
refusent car.emen 1 pour votre security
pensez : P S P
AVIS DE DIVORCE P. S P Augmente de 25% la duree de vie de vos
pneumatiques :
Conformment a la lo re chambre air o Tubless.
gissant la matiere, l'Officier hambre L air ou Tubless.
de l'Etat Civil de la Capita P S P Vous fait economiser de 5 a 10% d'essence en 8
le Section Nord a transcrit Evitant I echauffement des pneumatiques dfi a la fric
s u r les registres d c e tion
d e s t i e s,' 1 e dipo- ton
s i t i f d u jugement du P PSP Repare instantanement la majority des cre-
Tribunal Civil de Port-au- vaisons.
Prince en date du 26 Jan-
vier 1979 admettant et pro P S P est un product d entretien permanent des
nongant le divorce des 6poux pneumatiques
Jean-Antoine Serge Herard,
lae Portau-Prince, isla1 Mars Pour tous renseignements sonnez le No. 2-5134
1979
Maurice VILAIRE Av. 313




Les

calculatrices bluctroniques

Texas Instruments,


mettent la vitesse,

la precision, la memoire

et... les resultats

aU boUt de vos doigts.


1-7


En vente
et service a



L.A Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne foik
.. .. __^


r~%/~///~b//~(////////////P//////////~/


Di.ces de Mile.
Miichaefle Paultre
Pax Villa announce le dd-
3es survenu & New York le
Jeudi 29 Mars en coups de
MademoiselJe MIiclaelle
Paultre. 11l i,

En cette pdnlble circons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste pr6sentent leurs
sympathies a ses Pere et M6
re Monsieur Carrie Paultre
et Madame nde Vaycla Per
rus, a ses freres et soeurs :
Monsieur Ernest Paultre, Ma
demoiselle Gina Paultre et
Monsieur Harry Paultre, b,
ses nombreux oncles et tan
tes, cousins et coustnes. Aux
amilles: Paultre, Ferrus, D6
vieux, Siclait, Pressoir, Geor
ges, Auguste, Dambreville,
Jeanton, Thermitus, Martel-
ly, Holly, Fontus, D'Meza, La
porte, Miot, Sajous, Lamar-
que, Turnier, Gerdes, Ro -
main Oslin. Bijou. Anglade
Boisson, et a tous les autre,
BPrents et allies eprouv45
par ce deuil.

Les funrai' es de M'de
moiselle Michaelle Paultr.
seront chantees le Diman-
che ler Avril h 4 heures F
M. en 1'Eglise Baptiste Ru
de la reunion ots la d6poui
le mortelle sera exposee de
2 heures. 31

xx x x

Deces de Mile.
Clelia Lecorps

Les Pompes Funebres Pa
ret-Pierre-Loui. vous anno
cent le d6ces survenu a 1'V.
ge de 103 ans de Mademoise


)CIAL
veUX et nieces : Guy Polte
vien, Justin Poltevlen et Ma
dame, Madame In6s Poite-
vien, Mademoiselle Giselal-
ne Poltevien. Docteur et Ma
dame, 'Jacques Lecorps, Fre-
deric Lecorps et Madame,
Moncey Gourgue et Madame
Veuve Edgard Laforest, Veu
ve Daniel Pressoir, Roger Le
corps et Madame, Fernand
Lecorps ektMadame Antoine
Hyppolite et Madame, Made
moiselle Cdcile Lecorps, An
dr6 Thomas et Madame, Veu
ve Nemours Bernardin, Max
Lecorps et Madame, Made-
moiselle Christiane Tiphai-
ne, Rend Charlier, Marcel
Etienne et Madame, k ses pe
* tits neveux et nieces, aux fa'
miles Lecorps, Poitevien,
r Bernardin, Galsas, Rigaud,
Dominique, Li-autaud, Bail-
- ly, Gourgue, Mallebranche,
a Deetjen, Dejean, Dalencour,
- a tousles autres parents et
allies nous adressons nos vi
ves sympathies.

Les obseques seront chan-
tees le lundi 2 Avril a 4 heu
res p. m. en 1'Eglise du Sa
. cr6-Coeur de Turgeau. Le con
e voi partira du salon funeral
re de 1'entreprise. 313

e xxxx

SRemerciements.
3
Mademoiselle Christine
Leveques, le Docteur Antoni
Leveque, Madame, leurs en
fants et petits-enfants re -
mercient blen sincere -
ment les parents, allies et
amis de la capital et des
a provinces qui leur ont temot
1P gne leur sympathie h l'oc-
casion de la perte de leur
I regrettee soeur, belle-soeur


Wl. ASO

V

?EST C*CMT





SAMEDI 31 MARS ET DIMANCTTE ler AVRIL 1979
----oe -e a-s-- g-----o oa>gso gu


- WsF cwP~@mcoCCU= Y -


AU TRIOMPHE


CETTE SEMAINE A PARtIR DU ler. AVRIL


- c.-x- -~- --


vmx'oft~aeiOcnoaggcaag13YBOMooB


SALLE II


I~t LU L~- H ~-'~ih'.

(


K


-U


Av,2.cThomnas Millan
Luxe oni1~ vie orqnrisie oumarqmae tout est
pr exl Ss.,zyg~ou? famntvrdson alse ses
nomfrrezix criwc,3de sSeLfr&r ra~~ti
est chcre e l Ena c. Ce seraGM pe mn~ere effair'e
du jeune policier, 11 dep.ra pv'endre des risque.s insens~s pour
ddrKzIa. machine d tuer.
UiN FILM CHOV


LA DANTELLIIA"E
Meillear filPm d Pl'anne
Premier prix du festival de Cannes.- -
Lui, Francois, il est dtudcit, efle, c'est Beatrice,
loqiquement leur roofe n'aura jamais du se
croiser, mais l'amour n' jamsis tWe le Qice, ue e
rencontre et toute la We d'un tre va Otre change et
cela neut etre e'oriqine d'un drame. Interprite par :
LA RAVISSANTE : ISABELLE HUPPERT


SALLE IV


. BRUCE ISABELLE
DERN ADJANI


~1%


.,, ,,, ,,,,, ',I I II l [11 I' .it\LL. .. I ^ .I ,.I.' I X.',iS S>M AI I

RYAN O'NEAL, Un homme qui difie la loi
Bruce DERN, celui qui la defend et entire eux une
femme Isabelle Adjani chacun d'edx joue un jeu
danqgereux quils ne peuvent se permettre de
perdre Un duel implacable, un jeu
sans merci et sans vainqueure.


SALLE I


ILS SE SONT ATTAQUES a unGouvernement etce Gouvernementva s'abritei
derriere un argument supreme ,LA RAISON D'ETAT avec lequel 1f1
g peut detruire n'imaorte Qui, n'importe quand, n'importe comment,
Ce film est inspire de faits authentiques.


SALLE III


RYAN
O'NEAL


Ic".


PAGE 7


rDS~YJ~"~"~J~'Z~~'~r~u ~ ~ ;K- - - I ~ ~ aor~


sacooeoooai


ODPJ~e~3P~3C~rrwH-mrn~:l;lrrr ri~M8~~L' -~*r~U)ul~j~


,


e: d


,.


!1





SAMEDI 31 MARS ET DIMANCHE ler AVRIL 1979
PAOE 8


CQ 2"Joe


$ 1.50 et 2.00
Les brands fonds


EXANTUS ET L'OEUF...


(Suite de la 1erp oagel

que quie .e tontais de lul four
imlr sur la nature de son inal
et ricana quand je lui dis
que le diabete, les varices
o0 title infections quelcon -
one potuvalent provoquer cet
It plaji' a1 n'nporte tiIuel mo
tmel. Final iment. Exantuits
p.arit el t hoehant la Iete.
L hospital I out, pelt-etre,
illis pas iquald on it .1 enja
bi tiln oeif qul appartlent A
Ti-Pauline.


Je silNs persuadee que des
c iialictb de lecteurs con -
inae.sti de's hiirtires analo
n.1is et denieurent tout cor
ie inot confondutls et dcesar


m1s deviant certaines reac-
Lions engendrees par lIgno
ranice dans lailICuele cIrou-
pissent les paysans.

Nous demeurons attristces
auissi, n'tst-ce-pas, enii son-
geant a tout ce qu devrilit
bre fa .t et qu'on ne pourra
saus doute jamais faire pour
essayer d'arracher ccs trial
hleureux f des croyances qui
les detrulsent : volli qu'Ex
antus envisage fioide -
meit de moinrir plutot que
de se fair soigner parce
qu'on ne gudrit pas d avoir
cnjambe un oeuf malefi -
que. .
Nous sOmmes un peu amut
ses tgalement d'une elle
histoire. Rlons, riois chers ci


Avis Important


SACGENCE

CI TADEI-LE

DEMAND A SES CLIENTS ET AMIS DE BIEN
1 VOULOIR NOTER SON NOUVEAU No. DE TEL. :
EFFECTIF A PARTIR DU 31 MARS 1979.
2-5900


tading, nous qui sommes sl
lo'n d'Exantus ct de son
oeaf 1
EL pourtant .
Blen des gens lje n'ai pas
dit tous les gens l qui nonut
pas la macoute d'Exantlis,
sus pleds fendilles, sa cahu
tr de terre et cette mal -
chance d'avoir toujours dit
tonu ah 1'6cart de l'instruc-
tioe, et qui plutot roulent
dans de belles voitures, por
tent des chaussures At soixan
te quinze dollars et habi. -
tent 'des villas et qui peut-
etre ont dtudi6 dans d'e gros
t- uquins ardus, refuseraient
d'eniamber 1'oeuf de Ti .,
Pauline sj on leur avait an
nonce ses pretendus pou -
voirs mal6fiques...
Et quandi par example,
nous les civilises. les ridu-
ques,,. nos sommes sur nos
g-trdes un vendredi treize,
quand nous touchons du bois
pour conjurer le sort. quand
nous portions des amulet -
tea en or massif, quand nous
suivons scrupuleusement les
conseils de prudence que
nous done un horoscope
journellement et malicieu
segment blti par un emplo
ye de magazine, en quoi, di
tes-moi, somlmees-ncs tel-
lement difflerents d'Exan -
tus qui craint locuf de Ti-
Pauline 2


V


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 eures (Fn permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR


SALLE II $ 1.50 et 2.00
Les Liens de Sang


Pha-rmacies
assuran ie service
cette nuiil

SAMEDI 31 MARS 1979

LAVOISIERL
Lalue
DU CENTRE
Rue Enterrement
MERIDIONAL
Carrefouu

PETION VILLE

VILLEJ POINT
Rue Faubert
IHAITIENNE
Pan American


automeca, route d report





automeca, route de I'aeroport


Nouvelles de Jacmel,


(Suite de Ia 16re page)

tal St Michel; ]e Cur de
la Paroisse; 1 Inspecteur
Maurice Poteaux, le Presi-
dent. du Boara 'rouristlque
la Directrice'-,de 1'Ecole E-
velina Levy; M. Serge L&
maistLe, le Re.. P.aseur G
Lamciur et lSr. .arcmmergants
Axel 'Madsen et Micltel
Pierre-Louis.
Solt Excenlente M. lc Pr
sildent f Vie to la Bepubli.
que en est lt Prasiuent
d'Honneur.


La iaactio-i des Statu':s
x x x x du dit Comite est laissee '.
MANCH crA TTRIL 197u!' initiative des conselllers
DIMANCHE ulei AVRIL 199 e promettent
SCIENCIA tde les presenter t la sane
'r a ton de l'Assemblte Genera
Rue dane uie huitaine au
.-m -.T-^-in-^T o moiie.


Champ Mars
EVF
Rue St Martin

LUNDI 2 AVRIL 1979

SEJOURNE
Rue du Centre
SAINT LOUIS
Rue Magloire Ambroiso
ST MARTIN
Delmas


Do true evidence, les tra
vauxc ne seount virtues qu'a
pres le vote des Statuts.
In citimat d mintiousiasme
et de cordiolite a regne
dans la salle durant tou-
te la duree de cette im-
portante seance et les meil
leures esperan es se fon-
dent sur cettc nouvelle in!
tiative don't 'action vise a
lntegrer nori' sealement la
participation des acmeliens
de Jacmel mais aussi cel-
te des jarmeliens qui habi



Collision
avion auto
DENVER -
Une invraisemblable ol-
lision s'est produite hier a
pres-midi (Vendredil sur une
des autoroutes de ce vaste d
tat de Colorado S3eme en su
perficle des EUA. avec
2619.000 kms carries et 30e.
par sa population de
2.600.000 ames). Un petit a
vion monomoteur a du atterir
en catastrophe, par suite d'u
Iie painng. sur 1'une des gran
drs votes de communica-
tion interstatale du Colora
do. Tandis que le conduc-
teur cssayait dlsessderement
de reduire la vitesse afin de
s'arreter, une voiture a d&-
bouche d'une courbe et sest
heurtee violemment a l'a-
vion en detresse.

Le conducteur de l avion
a ele transport a t'hopilal
de namdme que celui de la
voiture. Cependant, le pre-
nmier es tadsn ,eec
mier est dans un bien plus
grave etat vu que la voiture
ni'a rccu que des degats plu
lot legers face a ceux de l'a
vion.


(Suite de la l re page)


tent la Capitale ou 1'etran erfusions par un appareil-
gcrAsi u'on le volt, large qui se branch sur la
s,'-on l l vemne cave superieure.
visille Metropole du Sud L'avantage du proc6dd
Est se secoue. a 1linstar francais consiste a mnlan-
de toutes les autres villes ger les ngrdients consti
qui ont comprise que l'iner.. tuant la ration quotidienne,
tie est mauvaise conseil- qui sont distributes separe-
lere et qu'il vaut mleux op ment aux Etats-Unis.
ter pour attitude dynami- I1 a fall pour composer
que, comme le preconise ce < rcsoudre le pro-
d'ailleurs la revolution e- blbme du melange des di-
nomique amorcee par le verses substances qui dtait
President a Vie de la Repu jusque la interdit. If peut
blique. II ne nous rest en effet provoquer des chocs
qu'gd exprimer nos meil- chez certain malades en
leure souhaits ft ce nouveau raison de 1'agregation des
Comite et h 1'encourager A lipidis. Le Docteur Astruc a
poursuivre ses objectifs sans contourne cette difficult en
deflaillance. cliant> cette composition a
defftaillance.


Les measures sur
les spaghetti
David' Flartial et macaroni
a Cabane


Choucoune
C'est la premiere fois
qu'on a vu le public ele-
gant du Triomphe, emporte
par le rythme. danger dans
la salle telle etait 1'atmos-
phere hier soir au Triom-
phe.

M. Marcel Andre Clement,
propinetaire de la Rhumerie
CLEMENT, a iejoint David
Martial et son group ven-
dredi pour apprendre a 1 ai
tiste qu'apres son depart
pour Haiti Patricia Coca-
trix, Directrice de Publicite
et de Relation,,s Publiques
de 1OLYMPIA don't le PDG
est son pere Br!lo Coca-
trix, etalt venue en Guade-
loupe pour le rencontrer et
mettre la derniere main
a son prochain grand spec
tackle At IOLYMPIA.

Ainsi David Martial sera
le premier Antillais a pas-
ser en vedette et a presen-
ter un spectacle complete
a 1'OLYMPIA.

Comme pour toutes les
grades vedettes qui pas-
sent f 'Olympia, I'enreis-
trement fait en direct avec
emission de disque sera dif
fuse dans tous les pays fran
co-phones par France Inter.

La pochette de son der-
nier disque en creole illus-
tree d'un payspge haitiet?
de l'artiste Baise dans le-
quel David Maitial est mon
tre en medaillon.

David Martial est-il reel!e
ment no de pere haitien ?
Si (est un c:toular. David
Martial s'en fait volontiers
le complice.


le passe-partout


Lii


A


MERITENT UNE
RECONSIDERATION
La decision du Departe-
ment du Commerce de faire
baisser le prix du Ciment
a ete appreciate a sa just
valeur. On n'a simplement
deplore le fait qia'elle ne lut
suivi d'autres measures scm-
blables, ce qui contribuerait
de beaucoup, f diminuer le
cofit de la vie en Haiti. L en
cburagement aux products
de fabrication locale, enco
re une autre measure digne
de consideration en souhai-
tant toutefois que ces pro-
duits ne depassent le prix
des products etrangers com
me c'est souvent le cas.
Cependant, concernant les
pates telles que le SPA-
GHETTI et MACARONI, ii
convent d'admettre que
jusqu'ici Il'ndustrie locale
n'est pas encore parvenue a
f a b r i q u e r t o u-
t e s 1 e s gam m s,
toutes les varieties que con-
summent d'autres clients
que le grand public. Nous
pensions certes, aux reipre-
sentants diplomatiques et
aux nmembres de la colonie
etiangtre.A bien compter.l y
a exaclerment treize specia-
fltcs que ne product pas
I industrie locrt.c. Des lors,
vu que leui-' ente n est
pas taotmelim't t interdite,
nmtis lct ,lrtilis simplecnteat
i rappl s d'une taxte elevee,
pourlquoi relcus'r l'importa-
tion par consequent a ceux
qui veulentt placer des comr
mandt-s ') Cela rendrait ser
vice a tes it liers et mil-
liers de clients. Qu'en pen-
se I Depar cement du Com-
merce.


Un nouvewa Film
Educatil
Sanitaire
Nous avons appris que la
Division dj ii'ygt-ne Familia
le est en t rain de preparer
un iouveau ilnm edtucatif
santitLane. D'apies les rensei
giern tots qgui 11ous sont
parveius, le litre de ce nouu
veau Locumenlaire serait "
,TROIS PITITE, CE AS-
SEZ-.
Le sujet se s;tue dans le
cadre des activities du De-
partement de la Sante Pu
blique se ratcuchant au
Programme de Planification
Familiale et t'e Protection
Materno-Infantile.
Les operations de tourna-
ge se deroulent ce mois-
ci sous la direction du ci
ntaste haitien. Raphael Sti
nes, qui, rappelons-le, out
dejh a realiser, dans le
temps des documnentaires e-
ducatils pour compte de la
Division d Hygiene Familia-
le.
On salt le rc!e de 1'au-
dio visuel dans un pro-
cessus education. Nul dou
te que ce film qui sera pro
jete a travers tout le pays
contribuera mieux asseoir
dans 1'esprit des gens cer-
taluns principles de base, ce
pour une evolution irreversi
'ble des conditions sanital-
res gendrales.
I' ..ii, r,,? -.- p:u,:. P ..rtno
r1. qi. "'. V-* n, ,l '.El LI film
sera uuLegre aiins le circuit,
mais nous sucdprions A l'a
vance qu'il pusISe passer
egalement .i la tdlevislon
et dari, le s Sall(.s Specta-
cles itant. de la Capliale
que de la Pro-incel.
Amuil un plu, large pu-
blic uou plutot routes les
couches 5soclalesi sera tou-
che. Et le message ne sera
que mieux transmiS.


-E ---LZTt--~~~~ ra~C1RL0 ~ )000


SALLE III $ 2.00
NEW YORK BLACK OUT


SALLE IV $ 1.50
La raison d'Etat


Nouveau procede d'alimentation


lavoiture economique


pour leconomie d aujourd hui


emcroli ..;ur-/-~ l~/~l ~ ~ ,c/'G/'SNC~~~~~rCr ~ Vl cc~~~rr


------"".~//~'/Cb/~//~/C/~b//tv


3*,--,NW jgqmiR-=NNW WFW mo= MR-


now- ~~s -~ _


vec des phosphatides de jau
nie d'oeuf de poule.
Le proeced a pour avanta
ge de emettre au repos 1'en
semble de'lappareil diges-
tif pendant le temps ndces
saire. En outre ce system
d'alimentation accelere la
regeneration du toie en cas
d ablation. Enfin il permet
de reduire le nombre des
poses d'anus artificiels.

Le marriage de
Donald ezek avec
Lacy Schless

Le jeudi 29 Mars, vers 7 h.
p.m. le Juge de Paix Lineas
a uni par les liens du ma-
riags Donald Rezek et Lacy
Schless, le premier est ori-
ginaire de Chicago et la se
conde de N2w York.
Is ont ete assists devant
le Juge de Paix par leurs
amis Adrian Kittner et sa
femme Woenuy de New York.
Donald Rezek et Lacy
Schless se connaissent de-
puits leur enfance. Ifs ont ve
cu et travaille ensemble corn
me professeurs d'anglais
pour adults a Martakech,
,..aroc, a Ispahan, Iran d'oft
ils ont ete rapatries par la
fore? des circonstances re-
volutionnaires dans cc pays.
Ifs vonu s'6tablir a Re-
dlands. Californie.
lerons un autre voyage en
Haiti. Quel beau pays pour
utin martnae ? Tant d,- ens
chaleureux ft b.ax 'aa
Adrian Kitner el Wnidy
ont ete ainsi e'n Iran doil
ifs out ete rapacr'.C. Airnen
Kittner. mecanici.'n te
te d'helicoptere, a pour vio
Ion d'inures ]a peul 'ire It
pratique comine sport l1 ka
rate.
II a faith pendant qu- lue
temps une experience de pre
miere main de la corruption
a ton.s les niveaux danls ad
ministration publique ira-
nienne.


Au tour de [a


(Suite de la Itre Tage

tainfs rues. la Rut' du Cen
tr' et la Rue Bonnut' s oi
pour no ci er que cet'. '"*uK,.
des voitures privecs ,r i,
en slaluti : tint.ilt it d i.
du matin 5 h. de J'apres-
midi, les pauvres Ch:lillhtt
de taxi peivnlti a pcine .ar
reter n' seralt-ce qu u lt se
conde. soit pour tprendre oi
acposer till l)a.s.r aRer t ;e lls
peine de con tra vtotion.
Enucor 111t1 .ll un'.'t 0i
au libre exereie dlu me'ilr
de Chaufileur, sur tut.
Ceux des rcim bnnelt t.,
c'es: celui d'a vn' a oaeposcr
les passager.s ..us Ji utllu'
re. Que d' 'ri, ut 0 s d'at :uc
dents. de pc r'.t_-s d artln' t c
It serait souhaittable qu le
Service de la circiulatinll e1
visaec de nouiveiles niii -
res dans I 'lniteret d-'s a'cv
liers du volant et de e'hlai
des pussagers.



Chers Parents ]
N'attendez pas les d r-
niers niomenOts pour
preparer ia robe de

de lere

UommfM0on

AU MONDE 2IC
a un large choix de tis-
sus: Brodorie Suisse sur
batiste et organdi, mi-
nicare en 56" de large,
crdpe georgette, torgal.
voile, dacron, dentelle et
entire d2ux Valencienne.
grand assortment de
nappe, cretonne, plasti-
que, serviette et mous-
tiquaires.

Pour les Behies
robes, chemises, brassie-
res et draps brodds ain-
si que 12s draps four-
reaux pour les grands
berceaux, moustiquatres
et autres articles

Pour la peau
L.- uiOI1 Duvex pour
Doaux seches.

Au Monde Chic
Vous reserve touiours le
mdmen accueil.
Rue dL Majgasin de I E-
tat 89 Tel. 2-2672


j


I^




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs