Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10352
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 28, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10352
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
'I rrC~:r( ~ 7


rrrPTIoEl -- 'i


Reunion des dirigeants

des principles

companies

aeriennes du monde


I NUIV\I -- (AFI)
I 'AiNocialtioin du trans-
p1irt ariien international
I IA L rcttilt inercredi it
(<.cure Irs dirlgeants des
tliLcipalics companies ai-
iit moin du ini)d pour exa
nilner Icur situation finan-
'crr ;a Li nlite des hausses
du ol iiUbistililc.

'c rcombustible a des
rp ;aria;l)|'e scion les
rp.l n i inoytlne 0'- 18 dol-
l ei g I gallon aimericain
L'.S Iltrc i: rcontre 0;415
i \ a trosois; et I'ATA
i i tie quiilt coue it 0,60 ou
Sti dollars debut juillet.
r( s prvvitsitns av vTeAt -
i, bl s iavat les dcci-
ns pris( mardi a Gene
a;r I'tor Iatisation des
-s xportatceurs de POetro
1 ip l' i (lont on ne c'on
1 L p.ti -encore I'incideoce
1r I pr\ ide vented au
i,- s ur les ( iiffereats ae
S ip,,rs d ti n i nldc.

I nilihu.LilIe reprcsente
II '. poutr cent
d', d rl li es comnpa-
irrwn r' el ti ne for
i'r luissi' nimettrait nombre


d'entre elles en difficulty,
aiu moment oi0 divers gou-
vernements occidentaux ten
tanut d'obtenir une baisse
des tarifs aeriens.
Chaque compagnie a ses
propres solutions, adapt6es
i sa clientele particuliere,
ce qui complique les discus
sions de Geneve don't on ne
peut gutre, attendre de de-
sios precises.
Cependant les dirigeants
de l'IATA estiment g6enrale
ment que la conference re
commander jeudi ou vel-
dredi des hausses, mais en
laissant a chaque compa-
gnie le soin de prcciser
lcur montant pour chacune
de ses lines, et d'obteir
I'autorisation des gouverne
ments concerns.
II1 s'agit de la premiere
conference de I'IATA de-
puis le retrait des compa-
gnies nord-americaines con
traintes par la Louvelle lI-
gislation des Etats Unis ta
appliquer la loi anti-Trust.
70 au moins des 104 compa
gKies invitees deVraient e-
tre representees, estime
mardi PIATA.


La situation en Ougadida


* i t >1,1 '* .1 ,
S( nternes
S', a :. s st battu

c,.: < rues de
,; ,a..; ttlu e la Li
T' r i enr aux
,. t Idl A-

I de Kampala
: i edi ma-
,,.; oe leu et des
,- L poice nmilital
i,, t tj i n, tbr tlIX Sot
r qli; pr,' ve qu'au
rIl t l in ill Lme ougan
i ,, ,r (T; ; telt t par
placer le
,,; i V. i 1 '.r itu ho l"
:g ()ciler a-

t t.:j e., it alis' s out,
,, *:, 11 tdessus.
S,, ;)],r hI Marechal
tt'to gra
., pr pp I. t l t'nitative avor
:-. ,,1 ,| |. la Defen
r i ( ,t !,. I 1 l':hilin M ont
l' ir i)Luivoir le


i a





11 1 'l l' i i It(ll 'P r'o-
,I 'M '1 :,,,. 1 : K ;am
1 i d p i ii n ,, c' 24 inr'









S ( f l *i r n. ap-
I., ] ] l. 1 i i -. i ) sous puine
ii -i ii t on militaire

-jl ni ter'crc a

,*i i l t1: { p .n [,ll.; to n zai-
i' iii kll (otiltl'l 0 p re pa
de la
1' I tournlt. depuis d( Ies

., i 't T. cileti conseil-
,* :'i K,.impatl,. Do nom-
ir ii I,sna'irv( .s ont faith e -
lt lc's dernl'tlVes semaines,
i t li pr: i t'nce active de sol
dIl'',. t t, s, "ri onsei blabl-a
i t' i y Il' sc ade de i'Aropola
tI itn he1. dept aux barrages
dntl'en(bbe et aux barrages


routiers autour de la Capi
tale.
La Radio otficielle ougan
daise a admis elle meme
que des rentorts arabes ap-
puyalent les troupes loyalis
tes, Mercredi. on alltfirmait.
de source dirnes de foi. que
de nouveaux experts- 11-
by"ns arrivaient a Entebbe
- operation facilitee par la
fermietu,'-e de lAeroport au
traffic international depuis
dimanche soir.
L'attitude du Colonel Ka
dhaft sera dcterminante fa
ce a une armee ougandaise
debordee et. come le mtn
trent les derniers evene-
ments de Kamoala, indisci-

(Voir suite page -3)


Haiti : Liberation
de Me Joseph Maxi

P(ORT-AU-PRINCE (AFP)
Un Avocat haitien. Me Jo
seph Maxi; 48 ans; empri-
sonite a titre politique de-
puis le 8 fevrier dernier; a
etl libere mardi; a Port-
au-Prince; par la Justice
haitienne sur requete de la
ttLigue Haitienne des droits
humaiins.

Me Maxi, membre fo,Uaa
teur de la ligue; avait ete
inculpe de a(non revelation,)
de complot contre la secure
te de Etat. II a ete remis
e0 tliberte pure et simple
sur ordonnance du Juge
d'instruction du Tribunal
Civil de Port-au-Prince.

La tCommission Itter-A-
ricaine des Droits de Phom
me) avait adresse au sujet
de t'avocat une demand
d explication au gouverne
me.t haitien tandis que la
press haitienne s'etait lar
cement inquietee de son
sort.
Quatre personnel sont
toujours emprisonnees en re
nation avec cette tentative
supposee de complot qui au
rait ete prepare par un
exile haitien refuge aux E-
tats Utis, M. Alphonse La-
hens.


Le traiac de Marijuana entire

les Etals Unis et la Colombie


BOGOTA, IAFP)
Ctili cents avions et quel-
que cent bateaux font regu
lierement la navette entire


sont rcvendus au Canada et
depuis p:-u de temps en Eu
rope.


l's Etats Unis et la Colom Les trafiquants pr6ferent
bie charges de Marijuana d'ailleurs la voie aerien-
des[ines au march Nord a ne pour exporter leur prO
mericain. cieux chargement 70 pour
Ces chiffres impressionnants cent des ,exportatinns, s ef
sont continues dans une etu fectuent par ce moyen. et le
de sur les implications so reste en bateaix, qui vont du
ciales et economiques de la cargo aux petites embarca-
Marijuanat, recemment pu tions de plaisance qui peu-
bhee a Bogota par 1'Associa vent facilement raller le
tion Nationale des institu- Sud des Etats-Unis aux co
tons financiers, ANIF. tes colombiennes.
Les avions specialists dans
La Colombie export en ce genre d'operations sont
effect chaque annde quel extremement varies : 1Us
que 7.800 tonnes de Mari- vont selon I'ANIF du
juana don't la presque total Beacheraft aux DC6. Les
td est commercialisee aux patrouilles de I'armde de
Etats-Unis. l'al.r colombienne, les sai -
sies presque quotidlennes de
Les colombiens quant at Marijuana prdte it etre ex-
eux semblent peu friends de portee, et les arrestations de
cette drogue puisque la con traflquants, Wont pas rtussi
summation national ne d6 ,A interrompre le point a6-
passe pas 5 pour cent de la rien clandestine entire les
production total du pays. Etats Unis et la Colomble :
Les' chargements de Marijua sclon I'ANIF 5750 vols clan
na qui, ne trouvent pas d'a destins et 164 envois Ipar mer
cheteurs aux Etats-Unis sont sont ainsi chaque annte n6tes
achonmines clandestinement saire pour exporter la scule
vers les pays d'Am6t'ique production des centres do(
Central, et des Caraibes, oil culture du Nord-Est du Pays


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET ,


Certains problkmes de la socie6t


haitienne selon


1'Archeveque de Port a- Prince


L'Archeveque de Pors-au-
Prince, Mgr. Frangois-Wolff
Ligonde vient d'adresser une
lettre pastorale pour le Ca-
reme de l'an 1979. Consacree
a 1'enfant, la famille, Ia so
cidte haitienne, cette lettre
dresse le constat de certain
problems de notre society.
Sous les rubriques, dle men
songe>o, litel. Mgr Ligondd faith les
considerations suivantes :

x x x x

L'on peut se demander;
sur quelles valeurs se cons-
truit la society a Port-au-
Prince; dans ce processus
de changement social;
d'urbanisation; de mnigra-
tion que nous discernons?
LE MENSONGE COLLECTIF
La society que nous cots-
truisons est-elle fondee sur
l'estime et la recherche du
VRAI ?

Le climate social dans le-
quel nous vivons est-ll
pas niarque par le menson
ge et la faussele.
On ment pour s'excuser.
On ment pour se procu-
rer des eloges
(In ment pour ne iasb per
dre la face; pour sauver
la facade
On ment parce qu'on ne
veut pas etre conu tel
quon est.
On menit parce qu'on
veut offrir a I'etranger
ou a Fopinion etrangere
une attitude d'emprunt
On ment par jalousie;
pour accuser les autres
et les faire condamner.
tConfectionner un bon-
nett pour ensevelir un en-
nemi est chose bien con-
7,ue e, Haiti.
L'on se comporte: Ion e-
crit comme si l'on a peur
de l'opinion etranmere.
L homme oui dit la verite
sur la realite humaine: fa-


miale; soclale asaitienne est
parfois considered ceomme
un santipatriote a un anti
nationals. On peut se de-
mander si le patriot est
celui qui cache les Ilales
purulentes du milieu so-
cial.
Le mensonge semble 6tre
la chose du monde la
mieux partagee dans notre
milieu social.
Le gout atuel manifesto
pour le mensonge des paroles
et de la vie est-il un herita
ge colonial?
Certes; au temps de la
colonisation;: 'esclave e-
tait oblige de mentir pour
echapper aux services et
pour se procurer de la nour
riture. Le mensonge etait
engedre par la peur ou
par la necessity de survi-
\re.
Mais pourquoi faut-il que
le mesonge persist dans
oue socit'te oil le moi ne
duit plus craindre le toi et


ireciproquement? Pourquoi
faut-il qu'aux 4poques de
tensions social; le menson
ge ,aboutisse a la dilation
.et entraine des consequen-
ces facheuses pour les indi
vidus et les families?
Autant de questions aux
quelles nous devrions rifl6
chir en ce temps de care-
me pour aboutir i une lim
pidite du regard et de la
vie par la conversion men-
tale et morale.
;Le mensonge entenebre
Atmosphere d'une telle
density que Ion peut se de
mander si notre society ne
se construit pas sur un
mensonge collectif; une
conspiration du mensonge.
La situation de notre mi-
lieu est celle-ci. On sait
bien que telle chose est
fausse; on veut se convain
ere et convaincre les autres
qu'elle est vraie. On finit

(Voir suite page 21


Hier, Aujourd'hui

et Peut- tre Demain
Par Carlo A DESINOR


Le prix cit pelrole a "leo
re atignictt E!t 'i e releve-
nient premature de neuf
polir cent pulsqu'il avait
ele plutot prevu el program
me pour le debut d'octobre
- du prix du petrole aura
i eliet de perturber encore
une fois Yeconomle nationa-
le

L-s incidences de cette de
cisioni des pays membres de
SOPEP d ur pe course de la
vie dan,. les pays pauvres -
o100mme notor c- ni se-
t IT q .;p.us dramati-
ques


LES SPORTS
ETOILE DON BOSCO 2-0



Les Petion Villois


percent leur allant


Le pere D' en eis et Ies
footballeurs (t- ditrgeanr.ts
du ciub pe'.o mIioi soC.I
crestes baba ,prt-s a cui-
sanze deti*Ute d ric soir fa
ce a la lan'ter..e rouE' t du
tournoi Ce P-,.-P Quet al
front '

On diral; q',, a mi;: ,i .n
des donboscr:i. ( ts t b(i
et bien accotmpt : d pc'iio ; it
brilante s 1( '1'e 2-; au
prejudice d's oietit.tes 3
defaites en m1 0niis d ii.(,
quinzaine L..s )tables Roilu
ges avanilt ono.Tr: a vain-
ne la semn (, nein(r(, puis
le Racing des Gonasvcs ri-
cidiva dlmancmr., apre midl
en match amirc:i
Hier soir enrore (-,s quil-
ques centaines dc sympa'hl
saints eI illis quil ortr -
paient piar pet r-, TLupe's
les cradins du Stide Slvlo
Cator ont savour lan vicIrol
re di r rntdrilliin dcr ti com


peltiton lace at une selection
qu; lit tremb.er bien des
:s bonnetis., metropoli-

iL(> Bancs, aboiderent
eur rmaitn Lambour bal-
; IDt t ,i ait minute de
u grdiin Jose(ph Mon
!' it n attilnt par Yvoin
P ;ih qul ai, prvalabhc a-
;it dispose spclttaculaire-
m(nt de Gerald Duverger
Le Don Bos.o, paraisoait
riprtndre la situation i'n
main en fin oe mi-temps
Miai a iu moment ou ion ait
tendall 1 I galiosal on Alix
Charles enleva tout cspou
en inscrlvant a la 50c minu
I, un dcuxieme goal bJen
inspire apres tn centre, di
la drolte de G',deon Robert
Appuyes par Iasslstanci
leti Etolltsies t'. rent bon jlu
qu u couii p (d d silfl'lt fina
de lI rbiltre Jean Vallon qu
'aitl secondep par Paiul Am
tif it Baviere Cadet


$ 50.000 pour preparer notre

selection national


Plus de 50 000t dollars en
vuc de mettre oir pied no-
tre sclertion nat l tt nal' d
football quil ventucli.'mnt
particlpera lie motf prorhalin
A Cuba iux (pretuvv.s vllmil-
natoircs des )jux panamerl
caOins.
On salt qute nos scl'el ion
nes devront en princlpc ain
gler vers la Havane lc 13 A
vril prochain apres les 2
matches comptant pour Its
Jeux olympiquez de Moscou
qu'ils disputeront les 5 tc
7 Avril au Stade Sylvlo Ca
tor.
Hier soir au course d'une
reunion entire le Bureau Fed
ddral et la conimmisslon de
financement recemment ins
tituce les respoisables If6d<
raux ont prt-'m le bilan
des d6penses privues pour


une pipra p ioi plus )ti L
mon rationnelle dic l'uit I
p; h:alt)nnc Y comprias
Sral d enltrainlemcnt;, n111
primc mcnsu.tellv pour lvs
joit iur cout d(I i cjour i A I '
trangoer. fral dtol transport
iieri In, onnis modcaments,
-talaire dts tLechnilcien, a-
chalit dtc imatrlels etc...

Le Conilti financier 6tu-
die actucllement avec I'exd
cutll de la Fiiddratlon les
dlfft renters poshilblitOs plus
ou moins admisnibles glu
permettront A la trbworerle
feddrale de rtunir m6me u-
ne tranl-li, .ubl- itnintlle de
la Tintihl Fn'liKl ,>mmlfe
Comment va-t-on s'y pren-
dre ? : c'est A toute la ques
tion A quelques jours do
3 hai.iuLurtlio l aes 6preuve-s.


Nos economists ont-ils
de.ti des solutions de rechan
ie. pour les ajustiemisnts n6d-
cessaires eo essentials ?

Car ']inflation galopante
envahit de plus en plus nos
assielt.es et nos esprits. la
vie est chl*re et sa quite
lie seoibl 'pas sulvre puur
autan. 1- processes de haus-
se.

Le cout de la vie va-t-il
auementer encore ?
Peut-il augmenter sans
des reaoust?ments raisonna
bles de salaires "
Nous sommes une econo-
mie faible a decouvert.
I; nous faudrait pour la
changer et 13 rendre vigoureu
se que nos economLs;es, pour
repetir I autre acceptent
d oubiier en passant tout ce
qu'li5 ont appris et s inte-
1re1nl davantage dans la rea
lite de sort qu ils puissent
nous inven'ter un sysleme
economique sur measure 11
laudrall t nsuiLe que nous
apprenions centre autres cho
ses. I austerlte Meme mo-
mentanement I


L'affaire
Ernst SIMON
Laflair EIrlist Simon ide
la radio HUR quit a t lip
prehendc. a, sa sortie de cut
t st.aLtion hicr ver.s midl
par cinq homnmes arms a
ete eclaircle par le Com-
i manldanti dcs Recherclhes
Crimin'i'es. le Major Clau-
dei Jean
S D'apres l(s informations
r rt-rue.lliet ar P il s journalls


(Voir auite page 6)


T61Bphone : 2-211 Bolte Pos^l : 1316
Rue du Centre N 212


_, No. InauWCOatLio au
S'No.- 1o "MUSte National
83e A Fixee d abord au 22 M

S. dernier, a eu lieu ce mu
S .1h ceremonle a Inaugurat
de la Section des Sclen
Naturelles du Musee Na
nal. grice aux collect
offertes to cette institul
,par l'Institut Frangais d'c


FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIZN QUOTE2N D'HAIM MEMBRE DE L'ASBBOCIATION INTERAMENICAINE DE PRESS aux premiersqu rnoytae


sistance Leurs Excellences
le Secretaire d'Etat ? l'Inte
rieur, le Dr Achille Salvant,


(Voir suite page 6)


L'affaire du College Oswald Durand:


Un cas d'espece .


L'affaire du Coll6ge Os-
wald Durand continue de de
frayer la cjsronique dans les
milieux scolaires de la Capi
tale. Les premiers moments
de confusion passes, on e-
prouve g6neralement aujour
d'hui le besoin de faire en
fin la lumitre non seule-
ment sur cette affaire mais
aussi et surtout sur cette
institution qu'on semble de
couvrir comme sortie d'un
mauvals conte.
Le College Oswald Durand,
situ6 au Bois-Verna et plus
precisement a H'impasse Ri-
gaud, existed depuis 1950. II
compete dans l'aire metropo
litaine u |e annexe a Carre
four et dans certaines vil-
les de Province, des < sales de moindre impor-
tance. 11 est dirige par le


pasteur Fernand Victor qui
depuis le debut des inci-
dents semble etre 1'objet
d'un interet subit et parti-
culier des diffdrents orga-
nes de press de la ville.
Hier soir encore, il passait
& la television.
Le College Oswald Durand
et son annexe de Carrefour
abriteraient environ 2.000 61e
ves des families necessiteu
ces aul paieraient seulement
6 gourdes pour les classes
primaires, 12 gourdes pour
les classes secondaires, 16
gourdes pour les classes hu
manltaires et 22 gourdes

pour la classes de rh6torl-
que. Les pensionnaires ne
paieraient que 65 gourdes
par mois. D'apres M. Fer-
nand Victor, les bourses et
les demi-bourses pululent


La commemoration de la


journee mondiale


du Thefitre


Une celebration qui se me
sure au recul de notre Thea
tre Celle qul a marque hier
soiL- i dix-ihulill e journee
nmondlale du Tlhetre t 1'au
diltorlumn des IFreres de St-
Lousl de Gounzague. Encore,
a-t-on entendii les memes
reflexions, enregistre les me
mes defaults sceniques au
passif de curtains acteurs.
Tout cela doll. convaincre
de cette conjunction d'ef-
forts propre at realiser la vi
talite du Theatre haitien,
suivant 1 expression emplo-
yee par M. Robert Bauduy
dans un message. Il Iaut -
le -paraphrasant career un
centre de documentation et
d'animation thettrales, reor
ganiser le Centre haitien du
theatre. organiser des festi
vals et concours, pourvoir
des villes de provinces de
cadres dramatiques. reorien
ter les Centres Sociaux ru-
raux vers des objectifs d'a-
nimation theatrale.

C est a notre avis l'une
des bases sur tesquelles on
doit reconstru.re le theatre
haltien. Dautre part. le
Centre Haitien du Theatre
doit penser a encadrer les
troupes theatrales important
tes qui evoluent dans le
pays On a toat advantage a
retablir le mecenat public
et prive qui, jadis consti-
tuait un appui tant soit peu
solid a la promotion du
Theatre Les ecioes. colleges
et lycees de la Republique
peuvent egalement s associer
a cette oeuvre par la crea-
tion de course hebdomadai-
res d animation A 1 inten-
tion des el('e s qui sont
does
xx < x
Une promesse t liii sur
la scene Celle. par le Chel
d Etat M Jean Claude Duva
hier. cd (ouvrir de voles nou
velles au thea re haltien,
Cette promesse s'lnscrit
danb une lettre adressee A


L'agriculture Haitienne
(votir le Numero d'hler)


Si I'on ie refcre i la lec
ture de la page 12 du Plan
quinquennal 1976-1991, Ilai-
ti serait du point de vue a.-
Kricole, I'une des regions les
plus favorites du monde
par la diversity, doe tis con
ditionx icolohglqus naturel-
ios.
Que W'est donc-t-il passe
pour que cc payl qul posse
de Lout un ensemble de
conditfmns extrlmement fa-
vorables s lI'Opanouissement
do son agriculture, ainsi
qu'll a pIu en fare la dI-
monsitration eclatante pen-
dant la piritode colontale,
pmlit aujourd'hul incapable
non seulemnent do nourrir la
population national toute
entire, masi de satisfaire
les besoins primaires de la
ieule population rurale agri
cole. Le paysan haitien des
morines ou des planes eat
chroniquement malnutri, vol
re muuso-nutri. Nout vou-
dlrlnns a tout Jaimals ou-
blier les terrible images
observeos dans Is zone du
Nord-oursI lors de la fami-
noe de 1977.
Toule kocietj pour pou-


voir envisager son develop-
pement doit avant tout re-
soudre sew' problems nutri
tionnels an accentuant son
premier effort stir une mime
en place de structures ra-
tionnelle e at adaptees dans
son agriculture.

La structure agraire en
Haiti est bloquce principal
ment a deux niveaux : le
problem de la question a-
graire et le systime de pre
levements de sur-profits au
moment de la commerciali-
nation de la production. L'a
agriculture habtienne reelle
est caractirisie par un mi-
nifundisme extreme puis-
que d'apris le recenement
de 1971, pris de 60% des ex
ploitations agricoles au-
raient moins de un hectare.
Par allleurs en Pabsence de
cadastre eti le plus souvent
de titres de propriety, le
paysan haitien vit dans un
itat dinsecurite juridique
permanent, ce qui n'est gui
re an facteur d'epanouisse-
ment tant pour les hom-

(Voir suite page 6)


l'Administrateur du Centre
Haitien du Thetatre, et lue
sur la csene.
x x x
Les spectacle presented
n'ont pas tous d'eclats. Scu
le troupe folklorique natio-
nale. ,Chants et Dansesi, a
brill, et fait eekater la salle
en applaudissements since-
res. Les choregraphies et les
chants qui se sont succede
firent merveille et ne depas
firent merveille et ne depa
rent nullement la couleur lo
cale. Aussi, des felicitations
specials dolvent-elles adres
sees a Gina Eugene qui,
dans cMetamorphose s'est
revelee d'une grande express
sivite corporell:. La Troupe
National il faut lui ren
dre cet hommage est de class
se.
L'annee derniere, il a ete
demand aux hommes de
theatre haitien de se reveil
ler et de rechercher un la
bel de quality" cette an
nee.- e n c o re que tes
remarques v a 1 e n t tou
jours nous let exhortons
a. la reconstruction du thea
tre haitien.


malgre tout au sein de l'd-
tablissement. II y a des ele-
ves qui n'ont pas paye de-
puis octobre. Et c'est en
voulant les contraindre ita pa
yer les arrieres qui permet-
sralenL institution de faI
re face a ses obligations,
que M. F. Victor prit la d6
cision ce mois-ci de renvo-
yer les retardataires. Et ce
fut l'incident. Les 6leves non
en regle avec l'economat ga
gnerent les rues et se mi-
rent a bombarder le local
du college de pierres. De-
vant cet 6tat de choses, 1e
Directeur s'arma de son ba
ton et se mil a poursuivre
les <,agreass'ars,. Ce fut a-
lors que le drame se produi
sit. EC tout ce qui s'ensulvit :
le communique de 1 Educa-
tion Nationale. I.s inter-
views, etc...
Le Collkee Osald Duirand
se Irt'.vr a 'innase Rgiaud
et est abnte dan.s un local
qui a too' d une btarLaue a
sa phase .' ,tici'crluci,in.

Les sa".,"-s dc' cas. c es
pitce'.s, d l. ] fe.s. av c iun
materel indi.ni- unablee qui
n'existe pas parfots) contien
nent dan, rn,ar.s ca'. press
d utiie c n;-at i ec!vCos. En
fail. l',s c(i'0.i'1ors ambian-
ts sonlt pii:s que deplora-
bles. D anrcs une declara-
tion de M. Fernand Victor
a la telovoson. le ttliege ne
rpcolt aucune subvention.
q :e ce soit d'organismes na
tionaux et etran't ers. depuis
qu'a 1e soipprimte loalloca-
tion accordee aux ecoles. A-
vant la mpsure d? suppress
sion de cette allocation de
l'Etat, le college recevait 60
dollars par mois.

La-qu"6tion at sP deman-
der maintenant : Quoi fair
dans une situation pareille ?
Nous sugrerons au Depar-
tement de 1'Education Na-
tionale de trouver la meil-
leure solution possible en
vue d'aider d'une facon ou
d une au:re M. F. Victor a
mi2ux structure son inhti-
tution de tell sorte que
l'oeuvre humanitaire q't'il
entreprend s" pourstiive
clans les meilleurs condi-
tions et oue les 2000 enlants
qu': 'le abrilte pu.lssent e re
garantis de attention des
pouvoirs de l'Elat


Litteratures et Societes

par Wilhem ROMEUS


COUP DE BOULE
tLibert6 Piegeo, c'est la
traductibn que proposent Mi
chel Montas, Pierre Bam-
bou et Wilfrid Bertrand, de
la celebre repartie de Py-
ram : <(Liberte malatchong!t
Traduire, c'est done bien
trahir. C'est auss1, et sur-
tout, etre trahi. Trahi par
une culture qui, ignorant le
jcu de la borlette, ses re-
gles et Nes mysteries, ne sau
rait la nommer. Contenu cul
turel et contenu linguist-
que, loin de s'opposer, sont
solidaires. Une society qui
ignoreraft la theisophic, e-
crit Sapir, n'aurait pas ah
lui donner de noma.

Libete malatchong n'a pas
de correspondent dans la
langue franqaise. Liberty pit
ge, que proposent la redac-
tion en chef de Conjonction
et ses collaborateurs, est un
etonnant coup de bouleu.
Dans un excellent tirage.
x x x x

UN VE DE BIE

Un spectographe, c'est un
apparel utilisd en phoneti'-
que accoustique, et qui per-
met de mesurer la nature
areelleo d'un son 6mis dans
le language parl6. Sa repre-
sentation graphique s'appel-
le un spectogramme.
De faqon irrefutable, scien
tifique, cet apparel peut r6
veler, entire autres choses
que nous, Antillai5, dans nos
parlers creoles et franqais,
nous ne prononqons pas le
phoneme R (Seigneur Que
sont devenuep les voyelles et
consonnes d'Antan ?) Le
sch6ma que dessine le spec
tographe est identique i ce
lui produit par le phoneme
W. Nous disons done Woger
(lisez Roger) et Woi (Roi).
Et alors ? R ou W, est-ce
lI une question d'importan
ce ? Non. Elle est m8me bien
banale. Pour vous,. Pour mol.
Oui. Mais pas pour ce colo-


nise qui, voulant un jour
prouver aux metropolitains
('anecdote est de F. Fanon)
qu'une gorge antillaise n'e-
tait pas inaple a produire
le son (Royal) R, penetra
dans un bar, et eria, de fa-
ceux qui s'y trouvaient :


Nouvelles breves
d"Amerique
Latine

COLOMBIE :
DEGRADATION DE LA
SITUATION

BOGOTA, (AFP)
SITUATION SOCIAL
Quelque 17.000 travail -
leurs du secteur de la o an
te ont entame mardi une gre
ve de quarante huit heures
dans 400 hopitaux colom -
biens a 1'appui, de revendica
tions salariales, indique-t-
on de source syndicate a Bo
gota.
Les travailleurs des sec-
teurs du p6trole menacent
de se joindre t la gr.ve.
Les dirigeants des quatre
principles centrales syndi
cales de Colombie, qui exi-
gent le blocage des prix des
products de premiere ndcessl
td, ont demanded une entre
vue avec le Prdsident Ju-
lio Cesar Turbay pour dis-
cuter de 1'inflatlon et do
la degradation de la situa.
tion social.

BOLIVIE : GREVES
LA PAZ, (AFP)
Environ 38.000 ouvrirs bo
liviens ont entam6 mardi
une greve de 48 heures a
I'appui de revendications sa
lariales, apprend-on at la
Paz.
2.000 employs du secte3r
bancaire menacent de se met
tre en grnve pour les mines
motifs.


dars
itIn
.uion
ices
tlo-
ions
Lion
Hal

lent
]'Aoq


1


1


1


1
1


S








.-...._...._ Pour une usine sucriere" .. s. em .


Michele Scotch


Club


ii





1.1







is


. Express


Qui pr6sentera ses nouvelles Compositions


ENTREE 3 DOLLARS


( pertains problems de la society haitienne selon

I'Archeveque de Port au Prince


r r 1 e. Page
C 7is, "a r '.a-'* f, : ....-r]
t il t.,.r' l ,trr t mmi
,i .o -1111 I rop i ,. (' u -
y 'rll .Hur trKl-nPon.r t-
'e a trr,m r pas e aire,;
t' t par l v re- i n on ltre
ti dr t,,rri art i toler










iri it. 1,1 l ira i "n tilt'
Sr rra lt ti- pr c
ii its liors li





rat. a ; i l e
S1'- itar[ 'lice I me






I '- Ii 111ti fee. n '
i :i i t ft -i I a it I a I l I i,,






nt rt '11 oiii t le
l a-' da itt I otr i f 'l it l er
m n nt lae o r d're l aon ,Ie






aIr hnt uale r Itat n ftt e


e ie t it)rie ide


rt par lea rebate's Sia'na
I t le ur itiar i(t at f
i tt' u ie risei ldie li rieo
ie p hj etu ic fre o noia-
'rtl a ,r it virile ft t-i da-
itrlt i ra en marg in ial






its III( a egl ians uI socip-l






1 1 i isuis lase cosem poe-ke



Isw c'st'nltriuet; onb
tari hi i i'e ptra partici



114 iii:'" ix vi'i'silIei hde cette
-ii Ii' rt divie(tid'a on blal



c)it t compliedce domen
n" *+ ch rl aelll at isfac-







If 's.ral ibon 9ee slapa
-lis dtl 'aujoird'h i sle lde -

minlent it| la reveorte iide



certain adolescents nest
pt, ont une reaction c centre
le masqtie de vtrltir aicoe



vertl par leurs enfasts d4ns
leir coimportement conju-
gal et leur conduit an fo
yer; tine prise de position
des jeanes centre un mi-


lieu social oil le mensonge
a triomphe.

L'ARGENT ...
L'effort pour le develop
'Irment;: I'migratio, vers
les pays developpes; les mi
u'ilti'ns de i''te6rieur vers
i (apriale; l'organisationt
du tInr'isme; et bien d'au
/rc,s faileurs sociaux ont
rlivcli'ppi dans notre mi-
li u utne recherche foreenee
du rfniaeraire; une quite
ardente de la fortune; un
appit idu gait execrable...
L'haitien pauvre; faith
ties raves d'opiuleice et
veert fdlfier d'es chateaus
dai's son pays. rous les mo
vans sont hons poor arri-
ver.
t

En France; i essor Indus
triel ;va'it encendre une e-
POlque marq.iiue par la for-
mation die igrc:isses fortunes.
li grande /elitation danns
i deuixime moitie du
IX sii 'le etait de s'enri-
chir. Notre capital con-
n;it itetuellement cette pas
simn de l'arcent. On desire
avoir: pirsseder. On a.jnute
c' la m p a c hamp
terra i n a terrain
champ a champ; terrain: ;
come dit lErriture. On
acliele; on hatit. I.e riche
vut devenir encore plus ri
Clhe. Mais le pauvre est en
cire plus pauvre. Car le
cout de la vie a augmented
et condamne le pauvre a
la misere.
Certaines demeures somp
tueuises sunt un scandale
mimme pour le tourist des
pays developpes. Comment;
par example; justifier de-
vant le paucre affame; la
possession dans une seale
maison de famille de cinq;
six voitures priv6es? Aux
haillons du mendiant de la
rue; font injure les costu-
mes dont Ie prix corres-
pond au salaire annual
d'un instituteur; la robe de
soiree port6e avec chaines
et bagues eui font d'une
dame- une veritable bijoute
rie ambulante.
La faim execrable de Iar
gent dans notre milieu so-
cial provoque deiA des lui*-
tes; des animosiths d'inf6-
rits; des inimitils et des
reoresailles.
L'Evangile de Jesus ne
condamne pas la recherche
du bien Atre. L'homme
est fait pour bien vivre.
Les biers mat6riels sont


FULL GOSPEL BUSINESSMEN'S

FELLOWSHIP INTL

Port-au-Prince Chapter

SAMEDI 31 MARS 1979 A 7 H. 30 P.M

A L'HOTEL VILLA ST. LOUIS, BOURDON.

VOTRE HOTE : RICK ZACCHARY DIRECTEUR
STENUE DE VILLE; POUR TOUT RENSEIGNE-
SMENT TELEPHONE All 2-2952.
BTHN


des dons de Dieu pour une
vie decente de I'homme et
la realisation de sa fi, de
creature appel6e a louer
Dieu.
Mais l'idolatrie de lar-
genf consider comme uni-
qu fin des activities humai
nes; I'accumulation des ri-
chesses pour se procurer
routes les jouissances ter-
restres et mme les plus
suspects est une aberra-
tion morale que Dieu r6-
prouve.

Une mentality entfichee
d'erreur s'est insiucee dans
nos moeurs. Elle consist a
placer dans notre 6chelle
de valeurs; la richesse a-
vant l'hbnnetete. Car l'ar-
gent permet de tout ache-
ter mimem les consciences
humaines. Tous les mo-
ye's; m6me les plus injus-
tes: devietnent legitimes
pour acnturir les biens mi
tariels et s enrichir. Et cet
te passion execrable de Far
gent entraine une exploit
tion Ahontee des ouvriers
des ouvricres: des person-
nes de service da;'s notre
milieu.

Peut-on dire que toutes
les usi, es d'assemblages
(factories) qui forment la
ceinture industrielle de
Port-au-Prince placent le
respect des travailleurs;
I'honneur; la sa.te et la
vertu des travailleuses avant
le rendement; le profit;
I'appA.t du gail?
Peut-on dire que dans les
luxueuses villas de notre
capital; comme d'ailleurs
dans les modestes mai-
sons; les enfants en domes
ticiti ; comme on dit; sont
traits comme des person-
nes humaines jouissant de
leurs droits a 'education;
a 'amour ?
L'exploitation des ou-
vriers; des artisans; du per
sonnel domestique; n'est-el
le pas une perversion cen-
gendree par It faux atla-
chement A l'argent qui per
te a le placer;: dit-ot; apres
Dieu; sans doute; mais cer
tainement avant I'homme'
Ne risquovs nous pas d of
frir ainsi aux enfants d'au
jourd'hui un project de so-
ciete oil les possedants de
viennent pins riches et vi-
vent dans la satisfaction de
pouvoir ,se procurer toutes
les jouissances. Une soci-tAi
oi l'argent est le maitre et
la fin ultime oti nous sepa
re de Dieu et nous faith m6-
priser slos freres.
La mentality fu'engendre
ce project de society ne s'ex
prime-t-elle pas par ces
quelques proverbea creoles.
Apre Bon Die, s6 lajan. Ma
lere e chin... Apres Dieu,
c'est l'argent. Le pauvre n'a
pas plus de valeur qu'un
chien...

L'EXPLOSION
SPECTACULAIRE
DE LA SEXUALITY

La society haltienne a eon
nuUb te prtoft ofl Ie domain
ne smstel 6tat tabou. C't-
tal it IIt p6tide d i latenne
if 1i lptirFtt Pexplapwtn
epectaculaire de la sexuali,-


te. Nous disons bien explo
sion spectaculaire. car la se
aualite pronigue est en plei
ne vi'tueur en Haiti, par le
concubinage et 'union li-
bre. C'e't plutot une nctivi
tc nocturne qui s'etale au
grand jour. Differen'_s cau
ses ont favorite cette explo
scon spectaculaire de la se-
xualife dar; notre milieu
urbain.

Les cinemas, depuis plu-
sieurs annees, empuantis-
sent l'atmo,.;phere de film
aux sequences suggestive
et osees sur la sexuality et
parfois nettement pornogra
phiques.

Les organtsmes internatio
naux d'aide au developpe-
ment en exigeant la diminu
tion du taux de natalite ont
provoque une quasi-piycho-
se de limitation des naissan
ces. L effort pour instaurer
le planning familial con-
duit a vehiculer dans le mi
lieu une mentalite contra-
ceptive. L'avortement de-
vient prat.que courant
danm certaines cliniques me
dicales. La sterilisation est
egalement pratiquee. La pro
pagande pour 'application
des methodes mecaniques de
contraception est quotidien-
ne. Le vice centre nature
troupe dei gites alors qu'il
etait autrefois pourchasse
dans le milieu hatien comn
me la peste. Le marriage se
fait sans preparation aucu-
ne en certain cas. I1 y a
des marriages acceleres ou
marriagess jetl quo sont con
trn;.ctes en moins de vingt-
quatre heures !
Une atmosphere de licen-
ce sexuelle gagne cette ville.
Les chansons obscenes dii
derfuer carnaval ont fourni
non seulemen l'orccasion dui
defoulement tradi'Lionnel de,.
jours gras, mais la preivec
d une baisse de la morali-
to Du ,exe tabou nous ris
quoeri de passer a la frnic
sie sesuelle et a la passion
de la pornographic. Les cI,'
lisations anciennes ont con
nu leir decadence pout la
corruption dep rmoeurs. La
maladie du sexe qui ronge
la rcvillsation occidental
scra-t.-elle le chancre de noi
tre society ? Voulons-nou.
offrir A nos enfants I14 (;peC
tackle d'une civili.Ation a-
phrodisiaqne ?
Freres et soeurs
blen-aimas,
Pour mieux situer les
droits de l'enfant danrs no-
tre milieu social, nous a-
vons fait le constant de cer.-
tains problimes de hotre RI6
ca6te. Mensonge collectif,
passion de Fargent, apolo-
gie du sexe sont autant de
dangers ou de tentationM qui
guettent cette soci6te.

En face de ces dangers
que peut faire I'Eglise pour
sauvegarder l'avenir de Pen
fant ? Que pouvons-nous fai
re ensemble. en Eglise, nous,
people de Dieu hierarchise,
Eveque, pritres, religieux,
laics, pour rendre raison de
l'esporan6e quf est en nous
et prelpret un meilleur a-
venir pour lea enfanlr, de ce
pars ? La reponse i eette
peek"Weuaton pastorale fe-
ra I'objet de II de@xl6tM
partlie de cette letire.


Vendredi 30 Mars







Super Jova



Avec



LE CHAMPAGNE GERMAIN



Samedi 31 Mars


I


ri) 0


VOTE HOROSCOPE!

S Par Fr-Fiances DraRk |i


JitUbiDI 29 MARS 1979


Snus la plume de M. An-
tolnp Hrard. Djulbte sor-
tant, j'al lu un peu tard. a-
vant. hier saulement. ayant
poase la stnialne a Leocl.ne
santv journal, mals avec un
int6ri. comprehensible. 'ar
ficle important public dans
le numrro du 19 Mars du
cNouvelliste* da la semaine
derniire, Intituld : ne meilleure ricolte sucri6-
re.
Quand 1'on salt que la ma
jorit6 des gens qui travail-
lent a L6ogfne et adx en-
virons tirent leur subsistan
ce de la culture de la terrt,
partlcullirement de la Can
ne a Sucte .-nr- de base,
le problime soulev6 par M.
Antoine Herard ne saurait
passer inaperqu, voire nous
laissar indiff6rents... D'ail-
leuti M. Antoine H6rard, de
longue date l'un des cominis
notoires de 1'Etat, n'a pas
manque de noter les diffi-
cultes affrontees par les
planteurs aux abois, obliges
de subir les caprices de la
grande Centrals, 6tablie i.
quelque distance de L6og.fne
et denomm6e HASCO, qui
mine A sa guise, parce qu'el
le n'a pas de concurrence.
D'autre part le sirop des
moulins et le clairin des dis
tilleries qui ddrivent de la
Canne, connaissent une ter
rible mevwnte decoulant de
la situation plethorique de
la production et de la satu-
ration du marche... Dofi un
marasme dans les affairs
et une baisse sensible des
prix pour l'une et l'autre
merchandise, malgre la cher
te de la vie Mais ce ciul
im'tonnli en reecnant mn1O
atte'ntlon c'est que M. An-
toine Tlrard I un des disc
pies Iulhentiques du Duva-
plerisme, loujours haul pla-
cc dans main' cs fontion of
fcicll s. lpar consequent .sl
pos6 rnnnallre les raisons
d Elat (qli echappentl a pro
fance lt peremnplel oeni llI
declair no rien eoniIprcii'dl.'


Presentation
du nouveau
programme
Energ~tique du Pdt
Carter repoUsse
WASHINGTON IAFP)
Le President Jimmy Car-
ter a decide de repoiisser d u
ne semalc environ la pre-
secnation du nouveau pro-
gramme energetique qugil de
vait announce le 29 Mars. a
declare mardi lc port -paro
le de la Masson Blanche. M
Jody Powell.
Ce "ronrirnme doit constl
tuer .a response des Etats-
UrI' 9 la enurie resultant
d, la situation en Iran et a
la nouvelle hausse des prlx
dccidee. mardi, par lorganm
station des pays exportlaeurs
'e pretrole.
C'-.- liausse a 0,6 condam
ncr par :e Depar.ement dE
lat qui la qualifiee d inop
poir' une e'L d ln.ustifiec.
Dans la measure, tout'efois
cu eile consi;te a appliquer
immed.aternen!t les hausses
prev'e ,:- decembre pouei
17P9 elle correspond a peu
p'es a cr a quol s'alten-
dairnt ls? experts amerl-
rains.
M Pnw 11 a souleni mai
di, que IPs decisions qu'en-
li sa.ife le president senO phi.
jlt difficiles et deplaisan
ls. Le report d- ces df'c-
sions resulted de la diff'iul
;f d's probhl'mes a- -ii iI-
q-f
M Cartlr t riecii mardi m;
fin des recommendations d,
se, prinipaiux. Conselltirs
nncamment dii ScrAOiire ,
I EnrrTice. M James Schl ,sir
gor Ma!s l, n en a pas 0ti
sat!sfalh
IJ, Prbsldent rarier a de
mand' que rcs reromman
dations so;cint reuliiddi.es
declare M. Powel. noneOrons, ecertainement \I
semaine prochain oil pet
aprs. lPes mpsureas que not;
envisaperon de prendre,. a
t-l aioi ute.
L,a principal- measure qu(
I on attend dii Pri'sidenI est
une liberal ion des prix d>
pelrhi produil aux Etals-
Unis en vsle de poriter scI
prix au nlvaii monrti'l e(
6' frelner la consommatlon
cn pratiquilnt 'I rlt moonne-
mlpntI par le portefculllet.
Un? telle lIlbration pose
cependant deux problimes
difflilles D'une part. elle ne
pout qui'anccentu'r la hnusse
du cofut de la vie qui n aug
menl, hI un rythme onnuel
de plus de 10 pour cent en
janvier et fevrler. Elle me-
nace, done, les efforts anti-
inflationnistes de l'Adminis-
tratlon.
D'autre part. M. Carter
veut empicher qu'elle gon-
fle exagnrdment les ben6fi-
ces des compagnles petrolit
res. It cherche done une for
mule pour taxer les bcndfi
ces que les producteurs tire
ront de la liberation, quite
a retournar aux consomme
teurs une panrlle es recet-
tes provenant de celltte fis-
calite on A les utillser pour
Etimulcr In recherche et IA
production.


"quant A la discontinuation
du montage de I'Usine a pro ,
ximlte de .Oressler.. Je sal
sis la gravity de la declare
Lion d'autant plus qu.? le
Depute sortant a rapport
les propres terms du Prdsi
dent, feui e Docteur Fran-
geols Duvallet qtll lui annon
calt, en p r i m e u r, il
y a belle 1 u r e t te,
la bonne nouvelle de 1'ins-
tallation de cette Usine au
binefice da sa circonscrip-
tion qui encadre l'ute des
planes les pius fertiles de
la Republique... Comment ex
pliquer que depuis plus de
dix ans les travaux d'ach6-
vtnent solent ainsi bloqu6s,
attendant vainement com-
me soeur Anne, qu'on puis-
se y mettre la derniire
main, ce qui naturellement
finit par longer dans le d6
couragament toute une clas
se de travailleurs qui esp6-
raient vivre directement ou
indirectement de cette bran
che appreciable d'activit6...

II s'agit d'une question
d'int6rit national et tout ci
toyen haitien progressiste a
le droit de s'interroger sur
le sort de c- gros materiel
abandonn6 qui a dfi cofiter
des centaines de milliers de
dollars, qu'on psut voir fa-
cilement en passant sur la
route, sur le point de se de
teriorer en s'enlisant dans
la bou?... Puisque M. Antol-
ne Herard. dans une prise
d& conscience quit Ihonore
a juge necessaire de soul"-
ver publiquement le voile
sur la onestion. je pnse
qu'une fois pour ioute il
n'est ras moins oniportun
one l'autorit onomndtente 6-
alire Ian lantern" d.,s plan-
tours de Canne qui ont ahso
luminnt besoin d'autre dd6hou
che pour ecouler la lotalite
de leur recolte...

')v linte facon. pour peu'
ote I'on soit de bone foi
oi uainime de qluelquo S ',nti-
'n tl palriooliule lon se doit
(I ad't I clr qu'en laissiant pe
rir rIti Usini deia' debut,
aiux trois iqua'ts achlevee
e s:' a uin ''cleir vital de
la eormmunmauii qu op en'!-
VP iii, souirre coi :derabl,
e' re'vceills il fre' alnf pt a"
l!etllmlenit l- dveplonpemein'
econoiiiqu" du pays don't on
ariei tant ces jours-ci.

Leongne 26 Mars 1979
Christian A. ROUSSEAU


Nos visiteurs


Nous avons rencontre a-
vec pla!sir au Grand Hot'-l
Oloffson. M. Sidney Reiss
dans les biens immobili-rs
a New York, arrive avec sa
charmante femme BrPnda.
arc,-,'.. au mull.ipe tialcnt ?t
st-s d",;x filil. Sho1 hala. l .o
se du Des',:t ei H(breut
unC vIrai rose en effect. 3
anss e demr. nee un 23 Sep
t'mbre F' Aricll;i f .lpe ua
lion 'ee de qu;.;r. mois
Celittc ymoathl': .c tam;lle
a r' ("ui- nf' t .sse p ', i d ci !tt
s anie a., G:a;]d lJu; 0-

I: ( 0]-(i ]lr comme p ,'; s
dit :-onr ma-i S;d HI'. rice'
a11'l\morne sitn b-au laluint
ci;n les domain s da A:t


porte beaucoup d'interet a
la pein'tre et a la sculptu
re dans lesquelles ell? s'e-
xrce plus acutvement.
Muriel B!ssonne:te du
Queb c. une habituee dui
pays car elle vient ici rc-
u ,,li( -recent depuis trois ac s
r'on're" Ha:;i a Isabelle Gau
!!n comme si ell" le falsait
dep son vast domaille.
MI;riel B'ssonnette acme
passionnemen' Haiti et -lie
le prove ?n se fa:sant ac
compuaanp ici chac,!e anneee
par des anmies.
C't fo s cri c'est a la bel
I, Cl, ,tin i dit
id t ;. a i hItmpi nui e'I rds
t a Oiuebrc. qu'eil montre
les b a'it.s et I(s 'halruip es


de l- Ferle des Antill s. Isa
belle est une daln-uense epa
tante qug a rctenu I atten-
ti- n hiei soir au Barbecute
darsant di Sans Souci am
me pmar Les Schelber eit par
le pleasant spitc'a'cl1 cie la;
Troii-,e d'Ella Apollon.
Deux autre.s bcles .icnr'es
femmes ont aissi retenu I at
tenlIon sur la piste ci' o Sails
Souci. la talentueuse pho'o
graphic Chantal Regnaullt t
tl'udiant" munichoise Vic-
ky Wimmer ciui etaient A ino
tre :able en compagnie du
formidable Richlard Morris,
lInterior Decorator-Landtsca
pe Archit-ct-Des'snera de
renommie international de
S;an Francisco,. Californie.


PaperPABOCO

Pa erBx Comnpany Of Hafit

Tel. 6-0732

LA MAIA!ON DE5BOITT


Pour- toutes nis ca'nlin~andes


dle bodies de:

Chaus.Tures

Paftflss !rk

D~arrsentt

Pate dentfFrice

Chemises et Ilingerkc
cornpasants dectroaIlqUeSI
Produaits pharmaceutiqUes

Produits arixmentaires secs et Comr-Nis

Crntme Aa M GaceI

Save~ns

SFruits de merI
Traltetirs el restaur.Osears


Renforcement de cols eit es d

Agraffes et tromInnea

Divers C.


le cihetnsei


Mf


pre de LIogane


21 MARS AU 1i AVRIL
iBELLERi
~l*loitez les pdslblilttis
domestiques. Parlez df la sl
tuitibn aux membres ae la
famlihe. Conservez vos force
ces pour 1'aprTs-midi et 6vi
tez le surmenage.

20 AVhiL -crJ 20 MAIX
(TAUREAU)

Bien qu'ayant le gofit de
la solitude, profited d'une
possibility de mondanite.
Vous y gagnerez un rensei -
enement interessant et pas-
serez une here agr6able.

21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)

Parler aux sup6rleurs peut
conduire a une amelioration
des revenues. Evi.tez les sou
cis quand vous etes seul. Em
uloyez vos loisirs a des pas
se-temps qui vous seront uti
les.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
C'est le moment de son-
cer au voyage. Invitez un
ami a y participer. Ayez une
conversation agreable. Ne
partagez pas vos preoccupa
tions. Soyez optimiste.

23 JUILL-T AU 22 ABOUT
(LION)

Une aide inattendue faci-
lite un succis professionnel
Un supriettlr s'interessera a
un de vos proelets. En depit
des doutes, la carrier est
sous un bon influx.

23 ABOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)

Parlpr de la situation cor
duiii a un accord. Votre prO-
sene a iun evinement cul-
tureil renforce vos liens. Oi
ble'z vos souc6-5.

23 SEPT. AU 22 OCTCBRE
BALANCES

L/aide des superieurs al
lcgera le poids du travail
Faites confiancce a vo
atouts ct que le doute inte
rii(ur ne domine pas. Soye
vouis-mime.


Nous fabriquons ea'em'nt des dossiers de ciasstwosttl
,in format lettres et 16tal


c in0r~Ll~~CTVV~Vr ~ ~ r -m---


,


-Il~~--L~sn~-iu~,~%~p~+~;~8~P~iwlrm#v~sff


LE NOUVELLIBTE


Ellb RCREDI 28 ST 8


23 OCTOBRE At. 21 1 OV.
.SCORPIONi
La conversation avec les
probes eat eeorinde Dressez
vos jlians nour une soir6e ro
manesqtue. Que votre souct
au suiet d un ami ne gliche
pas 1 etifatite de votre tra
vail !

22 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITTAiRE)
Bonne ptriode pour assu-
rer votre credit. Soyez cor-
dial avec un coll6gue qui e
prouve une tension anorma
le. Les projects domestiques
sont favoris6s.
22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)
L'encouragement d'autruL
permet de vous exprimer a
votre advantage. Ne pensez
pas a ce qui pourralt aller
mal. Faites conflance a
l'amour.
20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAUT
Saisissez les possibilltts
financieres. Plus tard. ap-
preciez le confort du foyer.
Ne vous laissez pas abattre
par le pessimisme d'autrul.
18 FEVRIEKR AU 20 MARS
(POISSONS)
Distrayez-vous avec un de
vos proches. Oubllez le pas
se et gofitez 1'heure pr6sen
te. N'ecoutez pas le bruit qui
court au sujet d'un supe -
rieur.

SI VOUS ETES NRE
A AUTOURD'HUI
Vous etes Idealiste et pra
t tique et conciliez avec peine
ces deux aspects de votre
nature. Attir6 par la vie pu
blique. vous rates poussa vers
la philanthropic et les moi
vements riformateurs. S1
vous apprenez a faire con-
fiance a votre intuition vous
- reussirez, quel que scit le
- secteur choisi. Lindustrle.
u architecture. la medicine.
le droit et la politique. ol-
frent de bons cadres a votre
personnalite habile et in-
ventive. Votre meillee.r suc
cas viendra de l'intaert que
- vous porlez au public. Appre
1. nez a connaitre vos atouts et
s ayez la volonte de les e-o-
- player. Si vous 6tes dans les
z affaires. vous aurez besoln
d un passe-temps artistique.





%II rk 1! 1 lit "IIAUS 1979 PA(1 i


FN I. -


Vr lmW" 60430000
d'Amerinains,









I,. k'LJVAU TUBE GEANT SUPER ECONO. prf- rent Colgate I

i?,64


ii ii





'-ii
I iii .'ili I 'ii '~Ii lii
ii i. I
II hI XII


Parasimmf

Sludil 1 h 2 11 4 hres b h
iG l :1 i 5, (; i50
OIIL 'POITT? OEIL
; '., l10 isur7s

1,1i HOU(fIIE TROU

iih:10 x x x I


Lido


11 hW(1


(, 1' ,( M ir(ril 12 h 2 h 4 hres
I( 1 ( I lll eI.: l ro G 1-50
S I i; h 8 h 10 hres
I'iEntrce G. 2-00
IMPERIAL 2()000 IEUES SOUS


iI i M' APS 'i
S ,in :'u 'AIl% 1i79

I.I,' ",-, ( 'i 00
S1 10 llrees
II. l'I Al I 1 "N' FOIS
I.A
iMI'I, I'IAI. Ii
JI' u,)l 't MA.RS 1979
12 hi : h 4 hrru,
G,'r'- D00
G l10( ihres

fit:.I':lIA I OIi)N I'tO'1US
IM I'I'.It'IAI. Ill
12 h : h lhrucs
fil r'-. (Id. 5-00
G hl l l 110 lirrs
Ad,E- I 80(I
ASi A(['I'
SA x i


J1oudi 12 h, 2h 4 h
6 Pi 8 h 10 heures
CI AUDINE
Entl6e G. 1-50



MAGIC

Mercredi 6 h et 8 heures
VIOLETTE NOZIERE
Entree G. 4-00 5-00
Jiudi 6 h et 8 heures
VIOLETTE NOZIERE
Entree G. 4-00 5-00

Vendredi 6h et ci
Z SS MISSION
DESESPEREE
Entree G. 3.00 et 4 .0


Petites Anonces La situation e Quganda


-------- I HALL A LOUER
AA' 4"-. Grande Hall aU Louer pour
A VENDRE Bureaux ou Magasinm a an
ARA'If 'gle de la Rue des Caser -
3 '3M LE nes et de la Reunion. Pour
A VEND RE BABIOLE rern seilnemnit3 T6lphoouez
GRANDE nMAISbi A- au No 2-3202 de 7 nenres a
IVEC ACCES SUtrl 33 8 heures A'M et de 5 heures
RUES 7 heures P. M.- 313
4 C-[AMBRES A QOU- x x x x
CHEl5
5 CHAMBRES A REZ A VENDRE
SDE CHAUSSEE Une camlonette Chevro-
5 CHIAMBRES AU SOUS let, modle 1973. Offre mini
SSOL mum 1.800 dollars. Peut
VUE IMPRENABLE tre inspectee b l'Institut
GRANDE COUR JAR- Haitiano-An6:ricain de 8:00
DIN. A.M a 6:00 PM. Les offres
PEUT-ETRE VISITEE A sous pli cachet seront re-
N'IMPORTE QUEL MO- ques jusqu'au vendredi 30
MENT mars 1979 a midi a l'Insti-
PHONE : 24790 2.5686 tut Haitiario-Am6ricain, au
-23921 Champ de Mars,.
BSOO S x X x


)DANS NOS CINEMAS

Rex Thertire %AJTOl
,,- 1,11 S t I ( 10 hres CAPITOL I
': m :t (>EI P'H)VINtE
-"' -" / 1 N I .JEUDI 29 MARS 1979

hiir'S :2 h 2 h 4 hres 6 h tib Dres
C10 00 i res
-----------I ';g lI ices
LE; S INVINCIBLES

( APITOL II
enar- I', h th (,|h iih JEUDI 29 MARS 1979

ii <-. I tISI II1 .-I1 Avant 2 h 30 Odes. 3.00
,iriso 1 Alpr6s 2 hlcures 30 G. 5.00
i lh i nirrr ; 1850 12 h 2 h 4 sheres
Sp ir ila, h ;i 00i t i; hiuires 8 h, 10 bres
Sas IL.A LOI DE LA HAINE
Sn a l 2h 111 till
.h Idh CAPITOL III
I I M M I t I )1 ( I1 I/.
-t t ',h Inlrre (; I 50 JEL'D1 29 MARS 1979
t pa rt, 'Ih (,. 31 00 c
Avant 2 h 30 Gdes. 3-00
Apr.s 2 h 30 G. 5.00
I x r ]2 hl 15. 2 h 13, 4 n 15,
ih 1 \5. 8 h 15 10 h. 15
CINE SENEGAL ADIEU JE RESTE
()U THE GOOD-BYE
...... GIRL

S 2 3-00 CAPITOL IV

T"n) JE-DI 29 MARS 1979
S2 00 PRIX UNIQUE $ 1-00
h, sih 11 h 45. 1 h 45 3 h 45,
if ri,f; j uI \IF 5 h 45 7 h 45 9 h 45
r (, 0 2 00
DRAGON NOIR CENTRE
DRAGON ROUGE

ETORE CINE x x K

-. .. 1 in. i) Cint TranimDoie

*'r : ,. ; SALLE I
; 'L 1-i GLANDS FONDS
I r, al30
; '- ItI.tU''t SAILE 2

S t, e (.hl ct 81h130 1.50 2:00
I.R .01S 'ill.stI ,LES LIENS DE SANG

rr,1. 1,1i I li SALLE 3
"00 tc 200(
NEW YORK BLACK OUT
.- M SII.Ir, 4

CINE OLYMPIA t.A RAIRON D'ETA'
i x


Samei h et 8 BMW 2002 Couleur Bel
Same'i 6h et 8h ge climatisde Excellent

L'InslAtut PIRATE DES etat carosserie et moteur
Frarcai. CARAIBES Te1lphone 6-0228 A 6-0231
Mercredl 28 17 heures Entree G. 3.00 et 4. 3 158 2T3
Ili i.ir. de la chanson Iran
(;a e-.. Un tllm avec Mauri O 5
cc Chevalier, Charles 'Tre Atel t de couture
ont, Georges Brassen-, Ju
liette Greco, Francoise Hat en pi-lne Expansion
dy, Sylvie Vartan et Anne e P Epasi
Laforet. .,, a l HERCHE
18 h 30 h 20 h 30
Audition lninterrompue de PLANT l IAGER
chansons anciennes et con-
temporaies. SUPERVI[ -URS
Ent6e libre
(Cartes a retire au Secr COMPTABlVS

Jud 2 17heurnson Experiences 'au moins 3 ans
,lilsrilor, Ose la Chanson Franl
qalie. Un flm avec Edit' Bonne occasI-i leur est offert

19 heures 30 20 h 30 Envoyez tout les Informations
Audition ininterrompue de yez. ...n
chansons anciennes et con nec ;salires
rmporaines.
tr6e Lbre. a P.O. Box 1316 R1 C. M.
arteBs retire au Beer6-
larat).-----------------------------9Q.t....3909(


A VENDRE
Un compresseur. deux mar
teaux piqueurs et ses equipe
ments. Le tout a 1'Etat Neuf
Telephone 2-3274
x x x x
AVIS
Cherche un chef cuisinier
s'adresser au Journal 273
x x x x
RETRAITE POUR LES
ANCIENNES ELEVES
des Soeurs Salesiennes de
Port-au-Prince. Elle aura
lieu du Vendredi 6 Avril 15
heures p. m.) au Dimancihe
8.
Celles qui desirent pa1ti
ciper b la retraite fermee
sont prices d'apporter le ne
cessaire et de venir s'inscri-
re au plus vite 273

OFFRE D'EMPLOI
ATELIERS DE
COUTURE CERCHER

Comptables
Superviseurs
3 ans d'experience n4ces-
saire. Envoyez Information
a : Ateliers de Couture Boi-
te Postale Carrefour ou Ap
pelez le 4-0869.
Entre 6 : 00 8 : 00 P. M.
283


(Suite de la lere page) p

plinee. Pour sa part, le front
national de liberation de
l'Ouganda filoO), qui coor
done, depuis le debut de la
semaine, offensive de lop
position, contrle tout le
sud du pays.

Son effort de guerre s'-
tend re'gulieremnent. 11 etait
concentre mercredi fb quel-
ques dizaines de km au Sud
Ouest de Kampala, entire
Mpicti lEntenbe, selon des
sources infornmces, ainsi que
dans 1'Ouest du pays : la
route Kampala Fort Por-
tal, h en croire radio Kam
pala elle m-me, est couple
par ,l ennemin, hauteur de
Mityana, h 80 km S 1lOuest
de la Capitale.
Une interv, ution massive
de la Libye Progressiste con
tre ui.e Tpn itniC Prolressis
te pr6senterait tous les ris
ques ditn ( i ,i. i du
conflict. Le P: e;:'de',t F-n-
yan Daniel A rm Mci a d'ail
leurs expriml mercredi ses
craintes lace Il'Internatio
liili.sation d, lIa question on
Sitndaise.

Cette intervenl'ion appa-
rait en Umime temps la se
Ic chalinco du Mar chal A-
min don't es observateurs
Violent m;al conimen't il1 ,,
sortir-r d11CCnp crises chaque
jour plus aigue

xxx x x


OUGANDA TANZANIE :
LA LIaYE MENACE
I' i SELON LE
PRESIDENT
NYERERE

' i F'i:.)i AFP)
Le President Tanzanien Ju
lius Ny,.rere a affirm mar
di que la L:bye avaitl mena
ce d'imtervenir militaire -
mrent aux cotes des Forces
gouvernoementales ougandai
ses si la Tanzanle ne retirait


as ses troupes du territoire
Ougandais dans les 24
heures.
La Tanzanie ne changers
en rien sa position malgr6
l'ultimatum address dans
un message par le leader LI
byen Mouammar Kadh.i'. a
declare le chef d,: I Etat,
Tanzanien, selon la radio
Tanzanlenne captde a Nairo
bi.
Monsieur Nyerere a enco
re lance a tous ses compa-
triotes un appel les Inv- .
taut a faire prewuve de fer-
mete morale, et les prdve-
nant que ddsormais la ue-
re allalt prendre une am-
pleur nouvelle

xx xx

OUGANDA COUPS DE
FEU ET EXPLOSIONS
A KAMPALA

NAIROBI, (AFP)
Des hearts ont eclate mer
credi vers dix heures Isept
lihe::s GMTi dans les rues
de Kampala, opposant sem
ble'-t-il des troupes loyales
ai. President Amin a des dis
sidents, apprend-on h Nai-
i robi.

Cos heurts onut cependant
etel Lmites. Certain resi -
dents ont e t effet ieclare
avoir entendu coups de feu
et (xplosions, notamment
d:'ius la'partie Sud de la ville
d'of part la route allant
Cers 1'Aeroport Internatio -
nal d Entebbe,
D'autres en revanche, don)
I. birleaux sont situos dan!
le centre de la ville, out ai
firmoe que tout restait cal-
me. La situation etait red(
venue normal vers midi
heree locale), a declared ur
resident. apres avoir long
temps circuld dans les rue,
de la ville. Interrogd pai
Telephone de Nairobi, ce dei
nier a declare n'avoir vu n
blinds ni combats.

A Nairobi, pendant cP
temps. le bureau du program
me des Nations Unies pour
le d1veloppment iPNUD) a
declare qu'il avait recu un
message par Telex de son r
prtsintant a Nairobi repr6-
ePntant a Kampala, disani
que des combats se drou-
laient dans les rues, avec LI
participation de blinds. Le!
fonctionnaires de l'organise
tion des Nations-Unies, at
'oumbre d'une centa -e ave(
lcurs families, ont &te evI
cuts par la route vers Tort
ro non loin de la frontier
kenyane 0o des avions de-
vaient venir les chercher di
puls Nairobi, ajoute-t-on d(
source proche du PNUD.
On a d'autre part appris
Nairobi, d'ou ii est toujour'
possible de joindre Kampa'
la par Telephone. que la
Police Militaire Ougandais(
avail ratisse les ruies de 1;
ville dans la matinee, arr
tant de nombreux soldats
et les emmenant dlans 1I
orison de Makindye. Ces dl
vers details semblent col
firmer 1'hypoth6se d'une tei
tative de coup d'Etat drin
e gee contre le Chef de 1'Eta
Ougandais par quelques un
0 de ses proches collabora -
teurs militaires
































.- .
t rna .HI BH4


Cette tentative de coup d'E
tat 'avrit comimnenc' Di'man-
che.
x x x

OUGANDA : LE
PRESIDENT KENYAN
DELM4MDE LE RETRAIT
DES TROL'PFS
TA NZANIENNrES
Le President Kenyan Di-
niel Arap Moi a demanded
Mercredi le retrait des tou
pes Tanzaniennes qui sou-
tiennent l'offensive des op-
posants ougandais dans le
Sud de l'Ouganda.
tere sacre et inviolable di
1'integrit6 territorial des


pays confomement h la Char
te de 1'OUA (organis.atioi
de 'unlt, afrlcailih i i .t d
'ONUk, a Indlqic Monuoiur
Mol dans hi11e dril>aratin)l
reprodullt par 1 A',.nre kri
yane dinf ormati.l KN.\A
Le Pre:;ident n', :i,
llin-l que 1i, c,, ili m n.<
dais onl lsi ll i -',.l li
melnt ille lltriit iii lI a
tion el e i '1 ,1 ;lattr d'e fi r
c,.s e'iix rl'rh urs> f;ll:,ii ;1ii
si allusioll ai(I: iil. l
terVelllholl n111,1 ,ili prr,:..
rei, pa la 1 i ..
partly df ', c .Ll i.. ('. i
aux c i 's r i
tuaU i ion pou]i r : 1 ,,; ,
I'Afriq u. : .. n


A LOUER
Maison 3 cha-ories a
coucher 3 sales de bain
Piscine Tel6phon1e
Impasse Baron (Turgeau)
No. 20 Sonnez le 2-5195
293
xx x x

OFFRE D'EMPLOI

Recherchons D6marcheur
ou Demarcheuse sachant
conduire et experiment
dalsi vente products de Beau
te, Cosmdtiques, Parfume -
rie etc. Anglais necessaire.
Adresser Curriculum Vi-
tae et une Photo a R & R
Manufactures P. 0. Box 451,
Port-au-Prince.

xs -..

A VENDRE

Volvo en excellent etat
Radio AM-FM, climatisa -
tion. Transmission Automa
tique. Prix avantageux. Son
nez le 2-4924 entire 1.30 PM
et 3.00 P M 293
x x x x
June home adroit
ayant le sens d'organisa-
tion Real Factory Experien-
ces in the USA. cherche em
ploi dans branclie product
ve. Parfaite coninaissance de
1anglais et du francais Son
nez : 6-2221 2903



RAFLE ANNULEE
11 est port a sla connais-
sance des intdresses que la
RAFLE de la camionnette
CITROEN Immatriculee au
No. 6986, appartenant Mon
sieur RICOT PERRAULT,
qui devait avoir lieu sur le
tirage de la Loterie de 1'E-
tat Haitien. fin Mars, est an
nuloe, un trop grand nom-
bre de billets etant inven -
dus.
Ceux la qui detiennent un
billet sont pries d'entrer en
contact avec leur vendeur,
en vue de se fire rembour
ser.
Ricot PERRAULT 293
X X X X

OFFRE D'EMPLOI
Industrie Textile cherche
personnel pour stiperviser 1'
travail du personnel ayant
son Baccalaureat et ses con
naissances en Anglais. Exp6
rdence avec personnel. De
preference Contacter Gaetan
Sergile de 7 heures AM ; 3
heures PM au 2-1715 313


A VENDRE
URGENT


Ba'stien Solanoes Bastion.
y1-,'eloe Pierre. Runs' ier-
re. Aux families : Brozard,
Guerrier. Emmanuel. lean,
Malv. ',Cassagnol. Appol-
lon. J1 Baptiste, Bastien.
Pierre et a tous les altres
parents et allies eprouves
lar ce deuil. Les funerail-
les de Monsleur Cauvi. Bri
zard seront c1lantees le Jeu
di 29 Mars a 4 hieures P. M.
en 1 -, .1, Ste Anne of la
depouille mortelle sera ex
posee des 2 heures. 283
x x x x
GRAND MARRIAGE
Madame Marielle Louis et
Madame Line Moise annon-
cent Le Manrage de leurs en
fans el.Marie Michelle Lar-
sen et Wilfrid Chery. La be
nediction Nuptiaele cur se-
ra donn6e en 1'Eglise du Sa
cre-Coeur de Turgeau le Jeu
di 29 Mars 1979 a 7 heures
P. M. 233
x x x x
AVIS MATRIMONIAL
Je soussigne Jean-Claude
Monciesir home d'affaire
proprietaire demeurant et do
micilie a Port-au-Prince, de
claret au commerce et au pu
bile en general, n'e-.r- pil
responsible des acts; ac
tons de mon spouse ne,: Ma
rie Denise Adam, en attein-
dant qu'une action cii divur
ce lut soit intent6e.
Port-au-Prince le 28 Mar:
1979
Jean Claude MONDESIR

NICARAGUA :
AEfrontements
entire sandinistes
et soldats
MANAGUA, (AFP)
Un group de guerilla r-
Sandinistes, fort de 3' hurr,
mes, a occupy Mardi -soir la
localite de El Jicaro. a 275
kilometres au Nord de Ma
nagua, tuant six milltaires,
don't le commandan: de la
place, apprend-on Mercredl
& Managua.
Le group de gu'rilleros
s'est retire sans sublr de
pertes.
Par ailleurs, un autre grou
pe Sandiniste a attaque un
post militaire a Achuapa
a 175 kilometres au Nord-
.Ouest de Managua, perdanl
trots homes.


Vente de biens
de mineur
On faith savor a ceux
qui il appartiendra, qu il se
ra procede le Mercredi Onze
Avril Mil Neuf Cent Soixan
te Dix-Neuf. a dix hcures du
matin, en 1'Etude du Notai
re Raoul KENOL, a la PRue
du Centre, a la vente au
plus offrant et dernier en
cherisseur des droits et pre-
tentions du muineur Charles
Marie Francois. uonsistant
en un seizieme d'une proprie
t6 sise en cette v lle au Quar
tier de Saint-Martin. ci-de-
vant d5norm& Polygone
Cauvin. de la contenance
de VingC et un Metres soixan
te de facade au cotS Nord.
d'x-npuf metre,: au cote op
posS, sur une profondeur de
Vingt-Sept metres soixante
au cote Est et Treize metres
au cote Ouest; bornee au
Nord et 1'Ouest par la rou
te de penetration, au Sud par
Gerard Jean-Baptiste et a
1'Est par le No. Quatre, sul-
vant plan et procts-verbal
d'arpentage de Byron J. Al
phonee. sur la mise a prix
de Trois Cents Dollars, ouu
tre les charges de i 'enhiure;
conformement ai Caliicr dls
Charges don't est deposital
re le notalre suisdil. ce. Iin
VtIiu duon jugehbimit du Tri
bunal Civil de Porf'-:li-
Prince en date dti Qliiize
Mars Mil Neuf Cent Soixan
te Dix-Neuf. hoimoloU:uant
la d6libSration du Consel
de famille du susdit minieur
tenue le 23 Fevrier 1979,
sous la presidency du Juge
de Paix de la Capitale, Sec
tion Est. Aux requete, pour
suites et diligences du sieur
Michel Franqois. tuteuir le
gal de son fils mineur. pro
priftaire, demeurant et domu
cilie a Port-au-Prince. iden
tifie au No 9309 BQ. assists
du sieur Gcrard Pierre -
Louis, subrog6-tutcur et
ayant pour avocat Me. An-
dre Chalmers, identified. pa
tent et impose aux Nos.
2347 D, 3273 J et 36022. aveu
Selection de domicile au ca
binet dudit avocat a Port-
au-Prince.
Pour plus samples informal
tons, s'adresser a 1'avocat
sousslgn onu au Notairp
Raoul KENOL.
Port-au-Prince, le 23 Mare
1979
AndrS CHALMERS, Avoca;,


PROJIlT D'FIDI oi II
<;IO T.\ iRI:NT
HAi'mIEN
In.\QUI: MiiNDI XL
BOtTE POSTAL 21;2
Ref. No. :

Avis d'Apil1
d'Ofres

La Dire.ti, n du Pirojet
dTirtucati n No. 2 uver
ncment Haititn (riune
de la Ban ue M"iliale.
da, s le cade de Accr rd
de Credit 770/11H -e prpo
Sci 'ace.-uerir Dix 10 Vhi
cules, t1ut Terrain d une
co':tena "e de ,inq. per-
sonrncs. Ces Vhiiiuiis i, e
ront m:s l.i iit ,p itiin
du Project clEducriti,
2 en vinr de s.n e\rirli n
Les do( unie 1-, d 11)ppI
d'Offres peuienti. tre reti
r6s tous le,; juori u ii'.able-
dlu 28 Mlars -1979 ani "') mai
1979 de 8 hares a m.1 : hrr
p.m. 5 I'adresse suiviante
I'roiti uiii(':uiio n,, 2
tG uv' r,,ni iI 11 ill I,
que iMoindiale
('/ 1)u'priuchjrtlinf it l 6
cation N ilioiiath


I.,rt-,li I'incr e Itl; i
/,. ( >,,\ 'i1 > -

pi (i11115
Port-an Pr ilne .'e '
liars 199
I,,. Nirc d s sl "IN I II"
RENT
Directeur



pharmacies


asSurant le service

cette nuit

MERCREDI 28V MARS V 199
CHEVALIER
Lalue
DU SUD
B. JJ. Dessaline%
LECLERC
Martissant


PETION VILLE
MERCREDI MAi!;
ST. PIERRE
Place du Marchi


AVIS DIVERS


CARNET SOCIAL


" -I-'^


now


I


, I


--


REMERCIEMEinTS

Monsieur Pierie Louis Dor
val. Madame nee GietteI
Ervilus et leurs eniants, leg
families Valcourt, Charles
Borgat, Franctis, Ervilus,
Lesperance remiercient les
parents et amis qui leur on'
temoigne de la sympathie a
I occasion de la mort de leur
regrettee mamil.n, grand me'
re. soeur. tantt et cousin
Mine Veuve Lector Dorval
nee Valeourt, decedee aux
Cayes le 19 Mars denier.

Ils en profitcnt pour in-
viter parents et amis a un0e
messe de prise de deuil qui
sera chantee la memoire
de la difunte le samedi 31
Mars 1979 en la Chapelle
du Petit Seminaire a. 7 hcu
res du matin.
xxx 4

MESSE DE PRISE DE
DEUIL
Les enfants de la Veuve
Maurice Lafontant dec dSe
le 19 Mars en ours font
chanter une messe de re-
quiem pour le repos de
1'ame de leur regrettee Me-
re, le Lundi 2 AvrI.l prochain
a 6 heures A Men 1'Eglise
Paroissiale de St Joseph.
Cette announce tient lieu
d'invi.tation.
Port-au-Prince, le 28 Mars
1979 313
xxxx
aces de Mr.
Caivin Brizard
Pax Villa announce le dS-
ces survenu le 27 Mars 79
l'Hopital de 1lU lr citl
d'Etat d Haiti de Monsieur
Cauvin Brizard.
En cette penible circons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste presentent lefjrs sym
pathies a sa veuve n6e Ani
ta Guerrier, h ses enfants
Wilda Brizard, Denise Bri-
zard, Edy Brizard, Carlo
Brizard, cases neveux et nhi
ces Ren6 Brizard, Suzette
Brizard, Claude Jean, Jeat
Hubert Malary, Nathan Em
manuel, Robert Emmanuel,,
Luclen. Cassagnol, Lionel,
Appolon. Denise Jean Bap-
tiste, Herby Jean, Ida Jean.
Yanick Jean, Gabrielle Jean,
Jean Philippe Jean, Antho-
ny Jean, Cyle Bastien, Ernst






* 2 !'''
MEOW 3MAtlli


MEERCREDIE I8 RMM: 1979



EGYPTE ISRAEL: APRES LA SIGNATURE DU TRAITE DE PAIX


La ConfCtcaIce de Bagdad juoe g
le "r 'sident Sadate
t.. : i t l rAlAI"P ni 'iilt prvu qu'aucune repr6
nsille n e insure disrlmlina-
S' : > n ito(liirle no doll, rapper les tra
vailllculs 6gyptlens, fort. nom
A[t.. i I'I br'uix danls Ia plupart des
pays Arabes.


:id- it t" iii> *
, ,; lal t pl l's "t-N
.11h... 1 0 1

I tt < i ihitO i t,


<: :.- \f,.>!ir;= Flrangi
S; \;' *'l-, ".1 .!iU -eu-
trand ad


T Bagdiad


ii I l lnir'nt
i i .- itt S, tu, I '1d
1 ll Its

l r f ll ( d r'e








,-t,- t' n t 1 I l il l
m int d S ul















-; ,-** T I 10 11 l
: ; .i) h i~t lt e



















i. i la:t
r e l t sIflit









t rfoi
; t tsid t
t; i i de
S- r i I Iv lColI
-.:t h -




r iIi r ti















[ 'i.l

Avainl que les Minlstres ne
panssnt a 1'examnen de fond
ou problAne, Monsieur Yas
ser Arafat. President du co
islt e exlcutif de a'OLP, est
Intervene briovement mais
viol-inieclnt pour demander
anux pays Arnes d'appliquer
an regime de Sadatee des
iniosures plus severes que
ielles prtvues au sommet
de Bagdad.

Monsieur Arafat a gale
ment preconise un aboycot-
(age oetroliern des Etats -
Unis. aprinclpaux response
ble-. de la trahison de So e
dietv,. -Et. si vous ne pouvez
Imposcr un tel embargo, a-
l-ll1 declare en conclu -
siii,. diinuncz votre pro-
(tUt lloni de petrole de 30
poir rent et augmentez vos
pi ix d sutantl.

Apres une breve rolla -
titn ies Ministres Arabes
Lt1t rieri.s leus travaux. mais
:i ltuls-elos cette fois, DO0I
itCtitler de 1'ordre du jour et
i,'pr trlr les divers problems
xii (tlt(|itus da examiner en-
ieia divers groups de MI-is




nSlAEL CREE
LElS PREMIERS SERVICES
BANCAIRES
AUTOMATIQUES
EN ARtSBE
TEL-AVIV AFP)
Israel a crea les premiers
-services automatiques ban-
caire.s en langu? arabe, au
moindc. annonce la sBank
telmile Israel, la principa
le banquet israelienne.
L s 26 succursales de la
bainqute arabo-israeleinne>
liale de la sLeumi., repar-
ties en Israel, Cis.iordanie et
Gt::a. sont en effetf dotes
di'puis le mois de mars du
t';ispomat,>, service automa
11tiic electronique. Il per-
Rii I attlix porters de cares
,pecialies de retire de Far-
cmi-t 24 heures sur 24.
Selon la direction de la
banqiie. aucun pays arabe
it'a eriore mis h la disposi
tln d c ses clients un tel ser
vice en langue arabe.


Egypte Israel : Assurances am6i caines l'Etat H6breu L'Avenir des relations 6conomlques Isra6lo 6ayptlennes


WASHINGTON (AFP)
Les Etats Unis ont don-
nt des assurances politi-
ques et economiques a Is-
rael pour faire face a toute
violation eventuelle du Tral
te de Paix Egypto-Israelien.
Ces assurances sont conte

nues dans 2 memorandum
qui ont ete signed lundi a-
pres midi, deux heures a-
pres la signature du tralts
de paix, par le Secretaire
d'Etat Cyrus Vance et son
homologue israelien, M. Mo
she Dayan, a declare mardi
le porte-parole du Departe-
ment d'Etat, M. Hodding
Carter.

Le premier, intitule sac-
cord de comprehension>
complete 1'accord secret con
clu entire Washington et Jd
rusalem en 1975 apres le
second disengagement isra6e
lien du Sinai. Il apporte,
croit-on savoir. un certain
nombre d'assurances & Is-
rael dans les domaines poll
tique et militaire, mais il
i'oblige pas formellement
les Etats Unis a entrepren


En contre-partle de 'eva
cuation dans les sept moils
des .champs petroliferes du
Sinai, 1'Egypte a promise de
vendre normalcment son
pecrole a Israel aux course
mondiaux.

Mats la production des gi
segments du Sinai est insuf
lisante pour subvenir a
tous les besoir.s de l'Etat
hebreu, qui important jus-
qu'a la chute du Chah, 60
pour cent de son petrole
d'Iran. Depuis, les nouvelles
autorites Iraniennes ont
decide de ne plus honorer

leurs contracts avec Israel.

Les deux accords ne re
querront pas l'approbation
du Congres. Neanmoins,
l'Administration Carter a
engage des consultations a
vec les parlementaires pour
lS'assurer de la constitution
lite des deux textes, qui se
ront publics dans les tous
prochains jouis.
Les Etats Unis avalent
propose a 1'Egypte de pas-
ser un accord de compre-
hension similaire. Mais cel-


verrait ses son.:ces Ltraditioni
nelles d'lmportatlon se fet
mer.


TRAITE :

-Le Prix de la
Paixn : Quatre
millards et demi
de Dollars
WASHINGTON (AFP)
Le montant global ce
aide militaire amtricaine
a I'Egypte et a Israel dans
le cadre du Traite de Paix
signed le 26 Mars a Washing
'tot, s'elevera a 4.5milliards
de dollars; a coifirme mar
di M. Harold Brown, Secre-
taire americain a la Defen
se.

En rendant public le tex
te des lettres adressees a
MM. Ezer Weizman et Ka-
mel Hassan Ali, Ministres
isratlien et egyptien de la
Defense, M. Browi a soul
gie que eLa paix et la se-
curit6 n'etaient pas bon
marche;mais que la guerre
et I'insecurite coutaient
plus cher encore). Apres la
guerre de 1973 Washinc-
ton avait dfi fournir a Is-
rael des armes pour 1.5
milliards de dollars, a-t-il
dit.

Selon ces lettres, la ma-
jeure parties de l'aide a Is-
rael est destinee a payer
le retrait des troupes israe
lieines du Sitai et les deux
futures bases a6riennes du
Neguev. Pour cela les ame-
ricains fourniront 3 mil-
liards de dollars au total.
Quatre escadrilles d'avions
de combat israeliens seront
stationnees sur ces bases
qui remplaceront cells a-
baidoniees dans le Sinai.
Quant a l'Egypte, I aide

americaine se chiffrera a
1,5 milliard de dollars; cet
ti some etant; come
dans le cas d'Israel; repair
tie sur trois ans.

Le Pentagon s est refuse
a publier les annexes a ces
lcttres, qui portent sur la
listed des equipements mili-
taires que les Etats U',is
fournirout a l'Egypte et a
Israel.


Le monde en bref
WASHINGTON IAFP-
Le President &2yptien A-
nouar El Sadate a drmand6
inardi aux Etats-Unis id'ern
player leur inrluence pour
moderer l'opposltion des Is
raeliens> a ses projects sur
l'avwnir des palestinlcns de
Cisjordanie et de la bande
de Gaza. M. Sadate a Indl-
qu6 que l'Ambassade egyp-
tienne en Isral serait over
Ie C Tel-Aviv dans dix mols
Par allleurs, 11 a rtv616 que
I'URSS lui avait propose en
1972 de rencontrer a Tach-
kRnt le premier Ministre is
raelien Golda Meir pour n6
gocler la palx.



WASHINGTON (AFP)
Les Etats-Unis et Israel
ont slgn6 lundi deux accords
bilatdraux compl6mentaires
au traltd de paix 6gypto-ls
ra6lien, apportant dOs ga-
ranties de scurit6 militalre
et d'appiovisionnement pd-
troller h Israel, a annonca
mardi le D6partement d's-
tat.


egyptien et lsradUen, avec
lesquels 1 a eu des conver-
sations stparees sur les pro
jets d'aide 6conomique ame
ricains a ces deux pays.
Les Etats Unis ont deja
promise une aide de 15,5
milliards de dollars, essen-
tiellement militaire, a lE-
gypte et Israel.
Ils envlsagent d'octroyer
un supplement de 500 mil
lions de dollars d'assistance
dconomlque a l'Egypte. Une
mission americeine, dirige"
par le Sous-Secretaire d'E-
tat charge ces Affaires Eco
nomiques, M. Richard Coo-
per, s'est recemment rendue
au Caire pour etudier les
besoins egyptiens.
On mdique par ailleurs
au D6partemente d'Etat que
les Etats Unis seront repre
sentes aux prochalnes nego
ciations sur i'(ctroi de l'au
tonomie a la Cisjordanle et
Gaza par un Sous-Secr6tai-
re d'Etat, qui sera vralsem
blablement M. Harold Saun
ders.

Les pourparters devralent
commencer debut mai a El
Ar.sh (Sinai) et Bersheva
(Neguev), soit un mois a-
pres l'echange des instru-
ments de ratification du
trait. qui sera complete
des que le Parlement egyp-
tien pourra a son tour rati
fier le tralte la semaine pro
chaine.


EGYPTE ISRAEL

Declaration du President Sadate


WASIINGTON, (AFP)
Le President egyptien, MonI
sieur Anouar El Sadate. a de
niande mardi aux Etats -
Unis id'employer leur in-
Iluence pour modurer 1'on-
position des Isralie'nsw aix
positions de 1lEgypte cancer
nalnt l'avenir des palesti-
niens de Ci .)rdanic et de la
band de Gaza.
C
<,Nous avons l'intlentithn
d honorer chaque terme des
documents signs lundi, a de
clare Monsieur Sadate dans
un discourse prononcu au cont
gres devant les principaux
Senateurs aineriucas fai
sant allusion au trite de
paix et a la lettre iointe con
cernant 1 overture des i no
gociations sur les palesti
niens.

Le President egyptien a es I
time que 1 overture de ces
negotiations dans un mois
constituerait un tbon tested
de la bonne volonte des deux
parties.

Le President Sadate a d au
tre part lance un appel a la
cooperation des Etats-Unis
pour reconstruire en Egypte
une infrastructure mili-taire
une position strategique uni
que et a des responsabilites
specials dans le Monde A
rabe, a souligne Monsieur
Sadate.



Traite
Bebut du retrait
israelien
TEL AVIV. ,AFPI
L'armee Israelienne a com
mence ses premieres opera-
tions de retrait du Sinai con
formement aux accords de
paix signs a Washington le
26 Mars, apprsnd-t-on Mer
credit de sources milltaires
autorisees.

Le premier stade de l'opt
ration est le demenasement
du materiel et de 1'equipe
ment et 1' vacation de mil
liners de constructions et de
batiments constrults pal
1 armee dans le Sinai. La
priority est donnee aux sec
-eurs d'El Arish (Nord du
Sinai) et a Tor (extreme Sud
de la Peninsule, oil se trou
vent des installations pe-
trolieres).

Tous les bAtiments qui peu
vent ttre dtmantelts etl,
transports doivent etre
transfers plus a lEst, vers
les nouvelles lignes, ou ils
serviront a emmagaslner de
l'equipement. D'autres so-
ront transports jusqu'au Ne
guev.

Aux unites du genie Isra6
lien s'ajouteront des dizai
nes d'entrepreneurs special
ses dans la construction pu
bllque qut. ont obtenu des
contracts, h la suite de con
course d'adjudication du Ml-
nistere de la D6fense.
Selon les specialistes Is-
ratliens, 1'ensemble de ces
operations est une vdnrta -
ble emannes pour cette bran
che de 1'dconomie, oft de
grades fortunes ea lent d6
ja 6tt6 difites lors de la
construction des fortifica -
tions de la line eBarleve
sur le Canal de Suez, avant
la guerre d'Octobre 1973.


- les Etats-Unis se comportent,
en policies au Proche -
Orient, a-t-il cependant a
joute. Et nous ne voulons
pas non plus jouer ce role
de policicr,.

Le President a d'autre
part reaffirm la position
egyptitrnne sur Jerusalem
uonseil municipal mixte com
pose d'Israeliens et d'Ara -
bes. en rapelant que les
droits des Arabes et des Mu
sulmans du monde entier
de venir prier a Jerusalem
ne pouvait etre denies.
Dans son discourse d'ac -
lueil. le Senateur Howard
Baker. leader de la minori-
te republicaine au Senat, a
souhaite que od autres pays
se joignent au processus de
paix entame par Israel et
I'Egypte et niontrent le m r
me courage et la mime au
dace intellectuelle que MM
Sadate et Begin.
Monsieur Sadate et son
Premier Ministre. Monsieur
Mustapha Khalil. devaien
etre mardi soir les hotes ai
diner avec le President Jim
my Carter de la chambre de
commerce americaine. Pour
sa part. Monsieur Khalil a
dejeune a la Maison Blan-
che avec le President Car-
ter


TEL AVIV (AFP)
Premier signed de temps :
les journaux israiliens one
public mercredi le course de
la livre egyptienne par rap
port i celui de la livre is-
ratlienne Le taux actual
est 1 livre EG- 29 L. I.
Mais une extreme pru-
dence et des mes mises ete gar
de rep6tpes sont de rigueur
pour tout ce qui concern
1'avenir des relations 6econo
miques isratlo-egyptieneies.

On est loin aes possibilities
mirifiques et des projects
grandioses qui avaient et6
avances au lendemain de
la visit du President Sa-
date, en novembre 191177.
Les raisons en sont a la
fois politique et 6conomi-
que. 11 s'agit de ne rien fai
re qui puisse menacer l'edi
fice trts fragile encore, par
des gestes maladroits et
inconsideres. Le Ministre de
la Defense M. Ezer Weiz-
man a donned le ton vendre
di dernier en allant jusqu'i
suggerer de ne spas se hi
ter d'envoyer des bateaux is
raeliens i travers le Canal
de Suez). Le President Na
voy qui s'est adresse a la
nation le soir de la signatu
re de la paix a mis en gar
de, centre la ruee en Egyp
te d'israeliens bien laids,
arrogant et agressifs en
affaitesc.

M. Abraham Friedmanl
P.D.G. du group financier
.CLALe (doit les biens t-
taient tvaluts a 700 mil-
lions de dollars en 1978) a
declare: eNous ie pren-
drons pas d'initiatives en
Egypte, nous attendons
qu'on nous y invite. Les e-
gyptiens sont des homes
ftiers et susceptibles. Tout
israelien qui se rendre au
Caire pour les c o n vain
ere que ce q u i vient
d'Israel est sup6rieur a ca
qui se faith en Egypte, est
sur d'tchouers.


'it
















h


A

A

:4


Des sp6cialistes prkvolent
que dans un premier temp.,
les changes commerciaux
lsra6lo-igyptiens ne de-
vraient pas depasier quel-
ques dizames de million,
de dollars ce qui est insi-
gnifiant pour Israel don't
les exportations ont atteint
le Cap de 4 milliards de
dollars.

En raet es deux con-io-
mies ne sont pas complt-
mentaires, mais coccurren-
tes. Israel a probablement
l'avantage dans certaines
industries de pointe, mais
ses carnets de commander
sont surcharges. En revan-
che ses industries dtsireu-
ses d'etendre leurs debou-
ches (textiles; plastiques;
chimie) ont connu un deve
loppement parallele a celui
de l'Egypte.

Wiais, evidemment, la ven
te de p6trole du Sinai. au
rythme actuel de la pro-
duction, imposera a Israel
de compenser ces achats
par des changes. Pour-
tant le Ministre de l'Iedus
trie et du Commerce, M. Gi
deon Patt a declare a la
television qu'aucun dossier
d'etudes n'avait encore ete
prepare.
En revanche, 'is situation
serait different si les deux
pays d6cidaient de coope-
rer pour le developpement
du Sinai. Israel a proctde
au course des annees a des
etudes de prospection tr's
fouilltes et a fait l'inventai
re complete des resources
de la Peninsule. Tous ces
dossiers seront remis a I'E
gypte.

Le Ministry de lEnergie
M. Gideon Patt a declare
par ailleurs a la Knesseth
que c'est a long term
que les possibilities de coo-
peratioi soat immense.
II a fait etat de la ptnurie
d'Israel en resources hy-


drologlques et a nioe ique.
le Nil dtverie rhuquir liiir
dans la Medlterrunrer .Au-
tant d'eau quil Ir.iel iitoI in
me en une sunn lre. I,- 1
r.illens e ipere.t rii'ii,, jour.
I'[gvlile conrenllr.i ai iiui-
truire un aqueduei qul; A
partir du Nil, apres avoir
irrlgu le Si al; irriguera
aussi le desert du Neguev.



EGYPTE-ISRAEL :

L'Ambassade
d'Egypte sera
itabhe a Tel Aviv

WASHINGTON 'AFP I
Le President Anouar IV
SadaLe a declare ui.irdlt |,
l'Ainbassad: egKptliii ii
Israel, qui s -ra Iouvert dli.
dix inols, s-i'i Cletailbl i 1 T1 |
Aviv et non a Jerusaleim.

M. Sadate a 6;alemmnt
confirm ltie lIs p irpar
lers sutir l'a l nolnie d, l:l
Cis]ordanie et de iaza qiti
dolvent commencer dansi mii
mois avec lat par'ii.clp;utln
des Etats-Unis s, Ii-,ndron'
soit a El Arich, l1 chif-el
du Sinai du Nord. *qutl da:i
deux mois ri'edrvieiicl(i: r'. p
tienne), soiit a Becrir h-b:.t
cans le Nieguev

R',.c vant ides rit il
israelien a A mbisa-t (d i
gypte I. f I- i -id at (i> '
re t-Jur! a)!run a ,.iii-,
lelir st'n mnirii' l '- .
mais ellea i a i rlu'ti % t.,
pour 700 niuliOin.; d :6:.it .'-
Cous ne poiiv(-z t-o'1r ,":
droits. N-i1 n'."-)': :'
jamais la 'ouverllne r
lienne ur la \a .

En rai on des div ri-:c
sur le satut d, ia vile
cun pays ne reconna' Jer
salem come la caput;I*
d'Israel r tot l.s Ies Ar ; .
sades se trouvent a T-. --
viv.


-.nnretfj"flCCCO ~CIC.N/CCCOCCOCOCGOGCCOCOCOOOCC/bra


Pour vous Mesdames



SPECIAL


ACHETE- 2 PAQUETS ET PAYEZ LE PRIX D'UN


AU LINCOLN MARKETS


VENDREDI 30 MARS SAMIEDI 31 MARS


SEUL


30CC 3


Cura ao














seulement $1(pl2 (p




Ce que vous conomiserez

sur vos achats

peut vous payer le voyage.


L'ile aux prix de port franc
(free port prices).


Quatre (4) vols par semaine Pas de visa d'entree.

IPour reser altions tconmlacl/ %oire agent de o%>age ou AI.M
Madsen Export-Import S.A.. Agent General 0 Telephone: 2-3476, 2-0028 et 2-0317





A"L 22 ANTI fIEl AIRLINES
it 'MOO^^^*


r illT- A


Libresse,ia serviette hygidnique sure, conEortabie,

couple avec bande adhesive


%~///~/CX;r/C~//~7/C~%T/CII~III~CI~ rC~C/~/~C~//~CI/////I////////~//_/r


dre des actions specifiques le-ci a decline cette offre en
en ca, de violation du trai affirmant qu'ele n'etait pas
t6e necessaire. a indique M.

Le second garantit I an- Hoddi g Carter-
provisionuement en patrols Tandis que MM. Sadate et
provisionnement en petrole Begin se rendaient mardi
d'Israel par les Etats Unis Begin sres le Secretaire
pour une period de quinze au Congrres i Secretarecu
ans au cas ou 1Etat hebreu dEtat Cyrus Vance a recono
ans au cas ou -Etat hebreu les Ministres de l'Economle


s-o<





'PACE 5


lr iil it1 II 2i MAIA, 117 --




Laxatif au chocolatVainqueur de la constipation


NOUVELLES DE L'ETRANGER


F At'N OPI*P

{ U: [ l': IKANII(N


1it r ii li-\p1ortlite rs de
l t I t a C I
-" : '. l .it ii V tll 1 1 crel
S'.'tilt It'll itlicro ni-
a '" iiti I(I dte pi0ro
q,'i 5 ;I .iItilt Mlt1,lzes
1"UTw ;' l ,- r nJvfa l lfi
i I l'i. a declare

S la (Impa tile nation
I t lnl 1i' 1i(c pI6troles
i r tI IcM'; nr IIisaSn

,A t '; ilr i:1 eonftreit
ii I (OVP .Mii lt ur Na
c ; *, r r|i,, 1 A rabi'
-i tt r i 'l I I




r t I Iit mlt
I ~". ~-' I. t ,IOii il

por-i isXiir


vti luatlons pour 1'avenlr
inals Indiltue que 1'lran polt
vall produire 0 millions de
barlls par Jour. L'Iran, a-t-
11 poursulvi. flxe sa prodtc
tlion petLrollfre en foncon
des besolns economlques et
soclauix de la nation mals n'a
pas i'lntention de career une
penurle du p6trole sur 11
niarchi mondlal.

A propos des risultats ne
la conference, Monsieur Na
z'li a Indlque que 1'Iran s'6
tait rallie au compromise
pour maintenir l'unite de
1 OPEP.
11 it precise que l'Iran n'a
vail pas encore pris de dfci
si on concernant l'applica-
lion d'une surchage de 1,20
DoItar par baril, surcharge
appliqutee par les autres
pays du Golfe a 1'exception
die 1 Arabie Saoudite.



IIES PREMIERES
DIFFICULTES DE
L'EVACUATION DU SINAI
YAMITH iNORD SINAi),


IAI"P'
q ii Iue Plsieurs dizaines de ca-
...* .iull m ns militaires Israeliens
S dit' ba aill-ctes aux travaux d'eva-
S- : 700000 uas ion du Sinai ont 6t6 blo
'nisn a, a.ri- giqu's pendant plusieurs heu
o.,- de rres. Mercredi, a tin barrage



LE BISTROT



RESTAUR7ANT.PIZZERIA -

CAS- CRILL- CREFPRIE b

-- Votre re2rde VCvus

de m i h dUi ma

MenIu Sgzial lunch


Chaiuz Soir Diner Dansant

aver ,Bistrot Cambe ,

Mardi smir


<<()uanga Haiti Show>>


Vendredi soir


B<< istrot Show>>


2 Spectacles Differents

Chaque semaine


LeC


En vente
et service a



WON Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne fok


6tabli par des habitants de
Yamlth, Ville Isra6lienne
du Nord Sinai.
Plusleurs dizaines de y6-
hicules civils ont egalement
ele bloqu6s.
ette les otagei d la .pdAix,
ont declare les habitants de
Yamith. lUs exigent de ren-
contrer le M'nistre des trans
ports, Monsieur Havitn Lan
diu, qui assure l'int6rim du
Ministre de la d6fehse Mon-
seur Ezer Weizman pen -
dant son sejour S Washing
toin.
Les localities Israfliennes
du Nord Sinai devront
etre evacuees a la fin de la
second phase du retrait,
soil dans trois ans.

xxIx

FRANCE : SCANDAL
RACIST A
L'UNIVERSITE

PARIS, IAFP i
Le professeur Pierre Mau-
rer. chirurgien-orthopediste
et Doyen de la Faculte de
Medeci.ne Cochin-Port Royal
d Paris, n'a pas 6ti reelu a
son poste mardi apres avoir
tenu des propos racistes.
Ancien membre de la di-
vision Charlemagne qui, a
l;nterieur de la Waffen-SS
pendant la seronde guerre
mondiale. ftait eonstitue
d'etrangers et notamment
do francais engg6ees sur le
front Russo a c6t6 des Alle
mands, le professeur Malu-
rer a declare devant des cen
taines d'etudiants qu'il etalt
isfaciste,. Pourquoi a-t-11
ajoute. est-ce grave d 'tre
nazi ?>'. Monsieur Maurer a
enfin fait 1 eloge dii racis
me et s'est declare partisan
du regne de elitet,

Malard son pas.s. Pierrce
Maurer avalit ete elu. il y a
quclques anness, Doyen de
la Faculty de M,"dpcnt, n
chin-Port Royal. Selon le
professeur MmklowsKt. de la
mdme Faculte. cette nomina
t, n etait intervene dans
un souci d'oublier le pas -
se. candidate a n o u -
veau a ce poste, Pierre
Maurer a ete elimine mtndit
au Profit du professeur Geor
ges Cremer.

Au lendomain de la libe-
ration, le prof .'s;eur Mau-
er avait ete arretI et a pas
se unll an et demi a la Ip
soiln de Fresnes J eta:s uni
soldat. ps un tueur, a-t-ii
declar;-.

Cette affaire intervient
Oeu de temps apres cello qui
a mis en emoi les milieux
Unilversitair.,s de L von Cont
tre de !a France, ct da -s
un climnt elacerbe par ,a
projection televisee du fo:ui
leton amercain t 'holocaus-
tet sur le.: cmps de 'once',
traction,


.j


Pfofesseur de lettfes a,
1'Uitiverslt6 de Lyoi, Mon-
sieur Robert Faurisson avait
contcstd 1'existence des chamin
bres A Gaz dans les camps
de concentration Nazis. Mon
.ieut Faurisson, apres ces
tiropos. a et6 oblige d'inter
rompre son enseignement.

-0-

URSS: APRES LE REPORT
DE LA VISIT
DLJ PRESIDENT FRANCAIS

MOSCOU (AFP)
Une indisposition de M.
Lieonid Brejnev, survenue ap
parenim2in. ae laqon assess
soudaine mardi au d6but de
la suiree, est pratiquement
Ia seule hypothese retanue
a Moscou mercredi, au len
clemain Ou report inattendu
fe la visited de M. Valery Gis
card doEsailng.
Les observateurs s'lnterro
g!tm plutot sur la nature oa
la gravite de la maladie don't
peuL,, souirnr le cn-t Supre
me de 'URSS. Cest une
question a laquelle peuvent.
sans doual, reponure seule-
ment une trentaine de per
sunnes, t/.les ql ont eln
mains la lirecuLon da ce
pays. Sur ce sajet Labou, et
les n'ont o lalt de veritables
confidences a personnel.
Au mnil'mum, si 1 hypothe
s. d liie u-inauvalse grippe*
peOt 'l't nF i1UL. c C LSt lItOll
Msliismeiit .la eifeonitre all
somm:'t avec le presiclen llie
ia iat. blique F'tlanqaise,
m ais aiIssi, sellilbi -1-11,. la
.sinaturIe ilu ll't's iinipGit'aiiL
iLCUI'C it 2 .Ivt'L C I ie ileC
sildellt Ute: teI. el'visagee
)pour fil a\il tiui s.' ti u-
vrit l'c tal'ul:'.r
En demlanuuntl qClue la vis]
t( ti. M .li-! a:d d slaing
soil t Wtel Citt- ols d cil ial
nis. I1 Kriplt iinli parai t expit
nler lcspolr que M Bl('JILv
seia rtinis a tenmps upoU la
reunion dui Pit ldin Iu Conl
te Central du t IcL. prcvue
pour i, i, d' 6 .vril
Le Plenum s1ra sutvi les
18 el i a\ri.t de ia piein.cI.
reunion du aiouecau Sv:iet
Supreme. elu 1. mois der-
nier.
I1 semble clone que ia vi-
sit-e de M. Giscard d'Es-
-aing ne pourrait avoir lieu
avant le lundi 25 avril. En-
core faudra-t- il negoclr une
date qui convienne aux deux
parties.
On esperait que la rencon
're de M. Br2jnev avec le
Fresidei, Carter pour ia si
gniiatme de l accord SALT 2
5ur ;a limitation des armcs
itategaiques pourra.t avoir
lieu fin avril a condition
que I's ultimes negotiations
sur le conienu de i accord
puissent etre couronnees de
F Xcs au cours des pro-
jnains jours, comme prevu
iii'an'eian c.' sommet ne
semble pia. pouvoir prendrt
place avant mai.
Le c');n -i. ii1te larniqrec
annondant sans exphicatiun
le r ')rt d ,I VSlI'e pres-
dentliele franQaise a etc p,1
tle as!cre'etment me'i red
par t I. raid; dals 1l
coil de la pr:,niieI c lit'e
Comme pour tranquili cr 1t
population -i journal a it
de u me' It lII tre place Ibn ,i
coup plis larv'. A un mes
sa-ce adr-.'e par M CIt
llX ix Pil-es i tillit'- ::l i
ies qg l pari 'l 1'-ti ',1a
t-ers d i: 1 t -h' ; ,i 'h'
pe- la product '.n p(''1:1.'"''


BANQUE MONDIALF LCF
CAPITAL POURRAIT
ETRE DOUBI ,

N. Y.. IAFPI
Le consell d'Adm nllstri
lion di, la Bani e ,ndinale
examiner ofiji[l lement
d iei un mois la proposition
d un doublement ddu capital
de la Banque. qui doil .tre
port a 80 milliartds de dol
lars
Au course d' ine onl ren
ce de pressed a New York. M
Eugene Rotberg, vice-Presi
dent, et tr6sorier de la Ban-
que Mondiale. a nffirm6
mardi qu'utn consensus a
val.t pratlquement, 61 ati -
teint su rQl chiffre de 40
milliards de dollars d'ac-
croissement du capital.
Le consell d'Adminlstr -
tion fera parvenir ensuite
aux gouvernements des r6so
lutlons formelles, et comp
te tenu des d61als de ratif-
cation, le doublement du
capital de la Banque devrait
devenir effectif au d6but des
ann6es 1980, a pr6cis6 Mon
sieur Rotberg.

Cet accroissement de capi
tal permettra un taux de
cro!ssanc,, des prfts de la
Banque Mondlnle de 12 pour
cent par an en terms no
minaux, soit d'environ 5 pour
cent en terms r6els, comp
te tenu de I'inflation, a ajou
t6 le tr6sorier,


Monsieur Rotberg a tot
que cette measure dtalt deve
nue Indispensable, car en
vertu des status de la Ban ]
que, le niontint total de lien
course des pr&ts ne peut en
aucun pas d6passer le mon
tant de son capital de 40
milliards de dollars.
Monsieur Rotberg a souill-
gn6 d'autre part que, sur les
22 milliards de dollars de
prits d6bours6s et non rem
bourses (Outstanding Loans),
seul un prlt de 10.000 Dol-
lars a et6 rembcurs6 avec
un retard de 60 jours.
Il en a conclu que les em
prunteurs de la Banque, les
pays en voie de d6veloppe-
ment, faisant preuve de la
plus parfaite discipline lors
qu'il s'agit de rembourser
des prets de la Banque.

Monsieur Rotberg a indi-
que enfin que la Banque
Mondiale n'empruntera pas
sur les marches des capi -
taux en 1979 vrAce h ses res
sources abondantes en liqui
dites. Elle a neanmolns un
programme d'emprunts de 5
milliards de dollars pour
l'ann6e fiscal 1980-1981.
Cf- emprunts seront effee -
tues en diverse monnaies.
en function des meilleurs
taux d interest que la Ban-
que pourra trouver.


CONFERENCE CEA .
ADOPTION
DES REbULUTIONS
RABAT (AFP)
Le Consell des Minis)lre
de la C'EA iCoiutisstloiin E-
cotliniquti? dis Naitlons U-
1:,s pout J Alriquei a adop
It danis In nIuLt dr maidl a
ll-rcl'edi lrel Ice t Uine resio
luliotin porlant sur les di-
I s asp 'cs du developpe-
nintf du CoItillnenl Africaln.
Un des textes adopts a
ailbat dilnil la strategic a-t
Ir. Ca'ne pour I d(1-velollppe-
I'" r dans le cadre de la
''t',:F-e ditecnniep des Na-
ians Unies II1 propose aux
chepfs d Etat et de GouvPi-
nenm nt de l1Organisaf;on de
I lUni' A .!-,canii U-.A,- qui
d.):vent si reinir au mois de
i iii' a MoI' .via iin po-
t d c declaration di -...- -
mPent F'Ir un sitsra 6,. .
developpement et de croas-
.- tnc,- ec )rToni- ues a.iiiono-
mes dans le cadre du nou-
vl ordre econ i.in ic iter-
national.

r,.c I at i prtolcrn-s ab- ur
des f Lr '.' tn ;i iammein t la
cooperation economique et
!' rlonique en' re pays en de
veloppement. la recherche et
I, developpemen un matie-
re d enerpi.e soia:r !a r.eet-,
site pour Afrioui d' dIvo
i pr s' sport. ct com
mr.un'ca-li'h)' la r,'fCirsme a-
cair' c' Ii di'-v' :' seis'Iit
nral. un panic aihm ,naire
pour I Afrique
Les M lti'sl'(- aI : ']r-
nii t decade c t i ( FA ("
va fournir i'-ii, ;i-, i'li e.

1 ol:r C( 1-'v:1 d'" 'W 1l:s'. '
cn: i pn illC !p s ti1( rn i
I n-r dans la 'ourni(' pair 'le
r oit ,t i ds, d II -


ftdbftce d'es MOSCOiodu
90 dlecatdehi ti Un sov!6tique prix du pefroIk
IPaores Brejnev menace d2 3h- ltac.Jaudes


sauter
I'Ambassace
Amnricaina

Un 50. i-,t:qe qui s-esa pre
sent M ercredt auk services '
consulaires de 1'Ambassade
amdricaine I MIoscbu mena
ce de faire sauter 1'Ambas-
sade si on ne 111 accorde
pas l'autorisation d'6migrer
aux Etats-Unis

Selon les m'l.eux offi -
c'els ame". -a as, 1 indivi-
du a declare Iau il avait line
bombe attac'.-se sur li et
cu'il en provoquerait l'ex -
plosion si I aumorilsation ne
lui est ras accordee.

La menace est prlse au c's
rieux 5 1 Ambassade iit.
l'Aile Nord, of cst situ& le
consulate, a 6t6 fvacu~e .es
autoritfs Soviltiques onz etf
alertfes.

C'est a 14 heures 30 loca
les i11 h 30 GMT) que l in
dividu s est present au Con
sulat. Plusieurs heures plus
tard, il e ait toujours dans
c's bureaux, o Iles pour -
parlers se poursuivalent avec
Ili. Dix-sept employes ont
eLe 6vacuds de la section cton
s claire, don't l'ntr6e est
maintenant gard6o par deux
marines.


WASHINGTON, (AFP)
L'augmentation du prix du
petrole dScldee par les pays
de 'OPEP (organisation des
pays exportateurs de petro
le) A Geneve est sinopportu
ne et injustiflee, a declard
mardi le Porte-Parole du
D6partement d'Etat, Mon -
s'eur Hodding Carter.
Les Etats-Unis, a-t-il ajou
t., regrettent profondf -
ment que les pays de 1'O-
I aient decide de tirer a
v inage de la cruise petrolil
re actuelle, resultant de
I interruption des exporta-
tio-s iranienneas, pour aug
rnnmter le prix du pftrolel.
Les measures de l'OPEP sou

l'gnent -l'urgence des enga
gements pris par les pays in
industrialiss membres de
l'agence international de
1 'nergie pour riduL-re globs
element leur congommation
de 2 millions de barils par
jour d'ici la fin de 1 annee>,
a declare Monsieur Hodding
Carter.
Celui-ci a precise que le
President Carter, qui dolt en
pr".ncipe announcer eep Jeu-
dl un nouveau programme
de conservation de 1 ener -
gie, prendrait en consider
tion les augmentations de pe
trole annoncees a Geneve
pour definir cette politique


MOSCOU (AFP)
L'6tat de santO de M. Leo
nid Brejnev, seule explica-
tion actuella fent plausible
du report de la vIsite en
URSS du President frangals,
reliance Ihnvltablement les
predictions et les .sp6cula-
tions Sur la succession 6ven
tuelle du flum6ro Un Sovi6
tique.

Le problem se pose en
fait depuis au moins daux
ans mats chaque jour qui
passe semble rendre sa so-
luion plus compliqufe. no-
tamment en raison du vie'l
liss,'ment et de l'abspnce de
renouvellement d-? leqipe
dirigeante. On remarque en
effect que la moyenne d'ge
des treize members de plein
droit du PolItburo. -armi les
quels doit etre choisi le S2
cretaire GenMral du part,
c'est-A-dire le Niumtro Un
du patys, est actuellemnt age
de 69 ans

La derni&re promotion au
s' in de la direction supre-
ie a ete au lm s de novem
bre c'ill. de M. Konsacntin
Tlhernienko 68 1 ns, tries lite
depitis longitmpss i M. Brej
nev. Maio sion activity pas-
: .' c-l n:'a :te a l'apliare.l
du piali, sars qu'ill alt dire
I rne participnde a la mise
li i,,t i\; s dt 'at''ivit.e 'fou-
\.iu 'iir 'ii 'n'.le, 11c' '-;, ile pas
nit dt nisl *I le l*prilt d il
Niii'iro Uit

Q'Mtiirt ia M Mtll.all iSois-
ov 7. 71 ans 1[ j ouil re tm s
d'lill' |po:il;:O! ])a: 1ti lliil'reP



pt-s I lu','il tp'e nidanil uli:
sa ialllte ,st "rs fif'.file et
ia obll'e pcnidanil liiven
it.-7I a o pr 'ldrcl i 1it lo1
ri'iios i5 5, s/ lltrlit' t 1 s'a
I')miOw s c'.,'litI- n I;' S ,I"2
pcesnt dans 1.' rcle d ail-
1Ii'ss implrlantt, de mDirec-
ti lir de consc'enc' dui par-
r --ans voii ):r tlpparernmen
].'endre ial-mrme i nsermar
1", povv ir de decision quotl
dI -,

B: sa;collp d obsrpt otsur
p1ns1'Ont qie dansi Itat ac
i Jel des c'.ases ies meme
-br s d'u Poltburo choisi
raient Andrei Kililenko. ab
de 73 a'.s commt IM Brec
tsev Son ,curr'culunr,, a
-.nii du parti iui perme"
ts'a t C'P simpnssr. Mais le
rmtm(-s obs-rvateurs douten
qu il pulsse eTre non seul
rm'te dii fan dl e son Ag
nma's a'!ssi 'otur' des raison
pol'.th'ips. p!us qu'un num
I"' nin U6P ,!ansstion qu'.i pr
;i:;-rait la suctssl .on.
C,, c nct '.iI .,,rcc- fonl' l .-tt F

niar lIS analysese, du sc,sl
w' ldut Kricmi'n !it l eUvet
,-fp(C ld:mt fair' ( lb!ticr qt
!i- ,c ee"- ir l s inc-rta.ne d
]it k" 'p itl i .i a Ta nTlfOi
; d" a xiifllquer retro-;sp c
v'mt-r t I asesilitli oili ti
cthlli'jP d til dcr)f- tiul n:ti-

ircvoir


Bistrot Tel. 2-180


Les

calculatrices electroniques

Texas Instruments,


mettent la vitesse,

la precision, la memoire

et.. les resultats

a bout de vos doigts.


.11',"'
i,-,-~r.
Si,'


NECCHI ou CETRA

Automatiq# o lt pi dales vat O machine 6 condre his I A

Curagao Trading Co.

/I. .!etez-la cash 6t crddit It emportes mf bon de

$10.00

valuable pour Vaebat do tissf dO votre choix
Stance t gthai4aflofl Iratulte

UNE MOUVELLE OFTEIE fPECIALE DE LA CUIRACAD TRADING CO.

Rue Pavye et tanes

>>> y?/DIN>- ,>!.> >B-^?o0e^>at^


7~/r/s/////l/lZ/P////(//l/////~/~b/Z~/~/


~-------%~'k"""'~YY~"~L~c-~Rs~,~!ant


~rrl "~- I 1


r


Factory in Sewing Needs


Plant Manager


S Send all necessary Information to

















ILL.

&UCTOROUTF DE DELMAS -rE. '-2189
'I-OL'TE LA MUSIQUE hAITIENNR
TOUS LES SUCCESS LATINS
rlt 's LES HrrITr MERICAINS (DISCO-JAZa
SUR DISQU73
C00 ENREZISTV-7.S POUR VOXJS
SUR MINI-CASSETTE.
SUI CARTOUCHE 8 TRACK
SUR BOPINE MAGNETIOUE
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAUItE TECBNICITE
L0 NDI a VENDREDI 11 A 5M 5 : 00 M




NMRCREDI 28 MARS 1979


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30 -

CE SQg


$1.50 e2.00 SALLE $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00 SALLE IV $1.50

Les brands fonds Les Liens de Sang NEW YORK BLACK OUT La raison d'Etat
^^^^w wwcw^^wuoaw

Petit billet a Lucien Montas


C her Monleicur cMontas,
mIerii que l, ecrrIata aient
1a particularite die I n'tre
pa I le Ic idcmllain par
Ctr qui .tn, iIu ICC lr jour
1.1 I sirlle. je liens; m -
rme ans grand cspoirnan-er
ire r utcr, i (Ic l tlltier
1 tcrtCur u 1 \ l\0 Ci l.'lste
ti r hie \oIloir fire lI rec


CDa I article intitlule Au
chI i di theatre en llaitio
p, I'crrc Rolbert Auguste,
par. h1 Cr dIo, Ic N1 IIvell is
C c dan,C a I r'I),'',,,e title
I C,, OCIC C i.tC C ti 1)1Ccpage


Avis Import;
*,, l J.\' ( I.\Ill LE DEMANDE A
..: : !N VO)ULOIR NOTER
EFFE(
S l M \1.S 197)7
2-5909




SProfessionnels, amateurs on m lom
Pour tout materiex electro-acoustiqu
Voyez Aux OndeE
F Pour tour apparel de haute fid6elit
Vovez Aux Onde
Four tour mazerlel electronique
SVcez Aux Onde:
Pour tout materiel electrique couran
Voyez Aux Ondes
Poo.r oiut en matter, de Television
e l an;enne au r6cepteur
l jyez Aux Ondes
Pour nrichir votre cuIlt'-e musical
voilre diIcotheCue et assurer 1'en-
trettlli de vos disques
I'oyaz Aux Ondes
P, or ch bioir wv're guitar classique
ou clectrique
Voycz Aux Ondes
Violnstes Altilst-s, Violoncellistes
p1m00r vos, ('rlrde professionnelles
Voyez Aux Ondes
I'our voo radios et cassettes pour v
Voyez Aux Ondes
S Pour vo enregistrements : tape ou
runian miagniiique, cassettes, car-
trlgli sent necessaires
Voyez Aux Ondes
Voos a ves bes.in de eables 6lectro-
niltiues onelectrique.S
Voyez Aux (ndes



Aux Ondes Sol

Itui dans tnus les domaines
41, Rue Macrjoux Telephone
Au Service du message sonore

( y-^<=cc/a //7////2'i-7.* sec


LE)).

ncr auxI
de pefloc
quec cE
nlcst pasC
(V 050(11
Avec I


ISLAMABAD -- (AFP)
L'incertitude rosse total
au Pakistan sur le sort de
I'ancien premier Ministre
Zulfikar Ali Bhutto, condam
ne a mort pour le meurtre
du pers d'un opposant poll
tiquie.


En depit d'enormes pres-
sions nationals et niterna-
voudrais pas don- Lonales, le General Zia-Ul-
lecteurs occasion Haq n'es. pas revenue jus-
r; a j"te raison, qu'a present sur son inten-
f6minin pluriel tion de ne pas fair grace
seulement risque, a M. Bhutto et rest total
ulier... ment muet devant la ma-
mis remerciements reae des appeals en sa faveur.
Cependant le mandate d'o
Mona GUERIN xecutlon pursuit son chemi
nent administratif. II peut
Sateindre a partir du ler. a-
Svril le bureau du General
ant Zia, qui devra alors pren-
dre la decision finale.
SES CLIENT&
SON NOUVEAU La vie et la mort de Il
SBhutto sont au centre de
CTIF A PARTIR toutLs les conversations. On1
compile au aAikistan autant
ou personnel persuadees
qu'il monte ,. a la potence
1 deo' e (l 's 'Z0ns C1 1Cvauus5
que le General Zia, cedant
a ix preos.ions let notam-
NW 1n0t1 a clle 0e 1 Arable
anes avertis Saoudit:). se rlsoudra a Ile
Spargner.
ue
s Sonores L'l.nce'rtl'ude 'r teille que
Soffictiux Mornlili New',
pQ ilblai Inai rdl iln ailile p sur
s Sounores 1A silrain t c i. o I I 11 Crlt'l
prunl' er M iisr rt oll ide-
s Sonores rll (ur 0 [ cla! I p,'iidu il
n e .,aiCan pa. 0 d0 C n ,.nIlcl
nit d n s111 01(11 hi la pilli0 01" 5e
s Sonores Ilntl 1i1)a v( i se p.

La Coul Supri'll dr'a
divisee sur ia ci;pet l.).tt de
s Sonore3 M. Butto. a lirt unc lni I-
e,



s Sonazs Retraite annuelle
des anciens
SIl'Institution
s Sonore St Louis de
Gonzague

I Sonores Les Anc.ens E.it 0 des
oire reres oe :In 1:u;.lon Chre-A
v So t res t01ine a.00 ,: que 1 it A1i'
3 Sowores V on: invi\e- a pi :-.cre par,:
a ;a R "ai!" A.;.:,., p.e qu:
Ssera prtcee a a ap
de ] Ii1s'lti;;0i- Saln: Luuiis
de Gonza.'ue 0 .' a .a R.;
Sonores du Centre d.d Jeoci 29' Mar"
3 au Dtr'oochDi mai- r l A\ r
N part.r de 6 Heuro.' aj oor
SLe Rever -:d Pert Lou:
s Sonores t K bre-a' S.eq'rn ,.:. a
blp a. .acc -,)'I r d pr--
cn C r l r (- cc a(. pp-

L0 C.0-0.1 '0 0s.fa ;ON
Scorp t pre n d .

SNoiabreux Ao;-i0 1. d' s a
No 2-3824 mis de 0oe0', r:
6 Le 23 Ma-s 197f
,,83 LE COMITE
S._=<..Si S.\., 283


velle fois la preuve de ses
dissensions quand 1'un des
sept juges, M. Safdar Shah,
affirmant parler en son nom
personnel, a indique mercre
di qu'il estimait qu- la Cour
avait recommandd la grace.
I a ajoute qu'il n'y avait
pas dans le passe, a. sa con
naissance, de cas de reject
par le president d'une telle
recommendation. Ses six au
tres colleagues sont en revan
cne restes musts sur ce su
jet.

M. Bhutto lui-meme est
de plus en plus isole dans
sa cellule de condamne a
mort de la prison de Rawal
pindi. Selon ses proches, ses
conditions de detention sont
cdeplorableso. Toutefois,. il
regarded l'avenir avec scoura
geos, affirment-ils.


LES SPORT
(Suite de la l re paget COUPE PRADEL


HAITI FACE A CURACAO

La Federation Haitienne
de Foot-ball a reQu lune in-
vitation de son homologue
curagaolis en vue d'un
match anmical entire les selec
tions de ces 2 pays a 1'occa
sion de la fete rationale
des neerlandais.
La rencontre se jouera a
la fin du mois d Avril apres
le tournoi eiunnatoire des
jeux panamericains de Cu
ba.
La selection national
rencontrera egalement en
match de test la formation
de N. Y. Eagles lundi sol-
au Stade.


Inauguration au Musee National
(Suite de la lere page)


l'Ambassaduer des Etats-U-
nis d Amerique et Mme Wil
liam Bowdolm Jones, puls le
Premier Stecrel aire de la
Cour des Comptes. M Jules
Blanchet. I' D'recteur de la
Loterle de I Etat Haltlen M
Andrie )Dub1 l e Directeur Ge
nCral dIc I tEdIu iatio Nalio-
alC' It Dr Joseph D St Vil.
l' Relctur d( l Facull t
ti lD1lhi Cl1tih l c. I Jil"lIipt'ls

jor dIu D art' It'nllt dr11 1 1I
turation Natlin i .t di i to
ECA dc 1 'In tiltut Fitl l.als,.
(I dc i Id I 1 tI 1 11
10'd.t1.1 0 q(11 N.!'Ioiial ] li. IC l

n) Aii<:'cnc ,) Mh ii Mr
(. c M Uc-ard Jolibotls r"

toirt rt dd Gcoi'!raphic. d('
nwmbres dc ia Prussc., pai-
t1li l 'u 'irm (1-1t ,.'M' A;,,:](ro
Ben% mi Roer P;s.sin!

Prlrent tour a iou1r in pa
roie MM Gerard Laurcn!
Direct,,ir du M0,s- NM.1o-1
na21 JaccuC,1 B'- rros Drcc-


teur de 1 Instil ut Franiais
d Haiti. 1 Ambassadeur de
Franme. M Lo,.is Debbe el Ie
Ministre dE I .ducaiton Na
tionale. le Dr Raoul Pierre-
Lolis Me A Innocent. du
Dept de I' EduCai'tion Natio-
nl Ie Itul IIIn comp'I iit'lei 1 inai
tIC de 'cer'c llhCCI
A C Issue dt1t ilsCo't.lIS dt


Id Ilt ,l;oi l I., e1i" s; i(. s
r c oICI .Is t C11 d.k II pa11,1 C111u1





'I i lt 'll I i 'c | dI' s a ll l .,
itu )i' \l'Ii I 0 o I. r I nl ill riC
tillt1)1a 1 C IC i i 1n 01till 10 lOl I.
t10 111111CCmI 'du Mu CI
MO J1 .JCCCIn C






(i.f tc0 vll0'dc I ,11' 10 .;s r(':(C11
dux p :s;et( ,x pl; lllpllrs
aCIX poissonso ont] I re-
t. 110 ,c.1 ).' I ;lT II 0I T11,IlC .).
i U u'. 1 .>' i l. 1 a llrl. r T,
1tl rm)mnu(>r' -


trois; dans la 5eme colon-
ne, a partir de la quatrie-
nie line : ,...Le creole
6tant la langue que nous
parlons tous sans effort
et.. sans RISQUE GRAM-
MATICAL)) au lieu de asans
wIZICSIE (IRAMA'rtICA -


LE CEGES


CENTRE DE FORMATION A LA GESTION

announce I'ouverture de son second cycle de Cours

Le 2 Avril 1979

Date limited des Inscriptions : Vendredi 30 Mars

Renseignements : Dr Guy Douyon

73, Laiue, Phone 2-319

*^-/A:Conoonm ee~yx*^^r *vemer~v^wfwvf^f ww wxa//a/aa c


En route vers l'Olympia


DAVID MARTIAL. ses musicians et sa troupe

TRI(OMI)ItE



0)0 Mars 8 Sh.3()p.m.


IPrix Unique $ u





1 ANE ((' 1 4' INE


___ :~ I~I__



% ,Ad3mision $ 1



()rch t1 r s Iv (Ii sv rf i I


Reservation : Hotel Choucoune. 72010 70212




Patronne1 par EPS




-----''11 0 1.0 11C .
, 7 -'/1, [,Itcso ac ncasnc 7 a. d, '.,o laonceow :Coce e "o %, M cco |.i


Incertitude sur le sort d'Ali Bhutto


La Coupe Pradel sera dis
continue samedi soir Il'is-
sue du match Violette Ex
celsior en vue de faciliter la
preparation de 1 quipe na-
tionale.

Dembih soir le Victory et
le Bacardi se mnettront aux
prises au course d'un match
qui s'ainnonce passionnan-
te. Les 2 equipes competent
respectivement 10 et 11 pts
au classement provisoire.
Lors de la lere series de Ia
competition. cies? avatent
regagne les estiaires au
coup de sifflkt final sur un
score vierge 0-0

Le championnat metropo
litain reproendra A la fin du
mois d'Avril aec le match
Etoile Excelsior.

RACING N. Y. EAGLES

Vendredi soir au Stade le
Vieux Lion alfrontera en
math anuical les equip-ls
du club New York Eagles ac
tuel'lcmenit en p1eOparliIoln ii
P-a-P en vile de I inuigu
-i[,hionl du i Oi lu oi1 de hi 2c
lii]g C de fool-ball ailierital
li, le 14 A\ Il

,li I t'eI t '0 1 Cpt' C Il I tlnlll l ; ih



,lA 1 i 0il',S I1C)UIS NOUS


) 11 )11, ]' S :M1 Illi (('1 .11

Ill sa;: islll.' ll t I reto )i l



Cl ahl'te (ull au coCUls
d kl looUIIo'l ;l (,a"CllaoaC qi>1
dispu.aii la sli ect l( hIal-
lt'ie ii l baI nse .' 'l lileurs
jouel rs du VioleLte avail

C i' p0e F 'auctCl
010)100 ',1111'ACoI 1'Atlsi


L'Agriculture Haitienne


(Suite de la i-cT oage)

mos que poir I'acr,'oisse
ment de la prodiuetvite


ianis ce s'0stCn-e (I a;ricul
lure que cert.lai.s qualif'ient
110 :.1'C) (('CC ,CC CC aceotCC p

lIt C aii C r .iciC litCre de sur
\ 4 la CiiCmmer :,ahi .,tto n de
l. productC'n e, tYpique
d'one trCI' t T iC) on ',tffi(-i!e en
Ire d'u t ) pCirC :in s' steime
.,t)!' IC- i1.1l de )r (]uiC ton et
l In -l. ,i.lltIn (C'ulnr agricli-
t lit' Ti d'lern-,i pai r ai illeuru s.
LI, ;paraCtiCtneC deniCesuiTre
1li I et t pr iiln d travail
(111 ,I Ian i e I < >ion ( lemenC '
iCv lo Ci p (IIC" 1 il.'iliC ceC !-
C' CCCCT CII CIIC r hI r

re maiCeCO re. orelvc ments
de,,:;lI nC, ne,'rcientent pas
v1r 'in icret' fi on Ciau'res se
IC iTs rcI'ClCi fn ,vt!(CC', s % eelO,
ilci d Ia tri IrICle Ipression extra.
(>,ionomiini (' C uti so'ex rce urli
itll ( n dc- 'co's6 ll n nl cet
dlrecte orIperceptibl|e de ce
'CICr ,'E C i hi trN( rP. t re
Crlm des C'cullresll d 'exilrta-
t1 n :,o I p r, f11 'C o cu rl u res
vivr l're., d'a ,ut -stiubsislance
qtli pC rnc(P(tti f:t II moins Oit
tC 0.1:l II survive i're.

1 "( 'eCuC de C lCCriciluIrec
hai',inCe tril en danger
Ifot proCgranlmlll de e06-eelop]
IpC Iiir" I- CoCII l ee- actions
r %,C CoI a S:01 o1 1 10vi'n hi TotelC

Se iartstill) 11tC11'Cl )rim o'"e"
adE t I e ed n CIlur -nt pias de prl'

re !ic ; d "m m prolpre"sys-
eml l 'iio nor illi q e. c ultihlr l
et politique.


Les paysans sont-ils s!
'nhibes pour ne pai souhai-
ter des changements a leur
condition de vie ? L'histoire
nous apprend qu'ayant tou-
jours paye un Iourd tribute
aux movements sociaux
,sans .Camais retrer beau-
coup d'avantaes. ils ont ac
quis line certaine dose de
satesse ou de falalisme. La
volonte d'ouverture vCer le
monde rural ne doit oublier
que les chianements s met
tre en oeuvre devront l'Otre
en prol'fondeur et chercher h
dbloquer les oralis goulos
d'etranglement de la strue-
lure aIrrare. ai moins de ne
courier i t'echec.
Fernand




L'afEaire
Ernst SIMON
iSuite de la lire T'age)

tes. I'interesse, ,Avocatl ,
,ethlnologue,, et guerisseur)>
reconnait avoid: saisi le re
volver, un Col, 38 d'un sol
dat qui s appretait a le mai-
triser et l'arreter le 31 dc-
ccmibre 1977. Apros Cet inci
dent. Frnst Simon de Vau
drelll. qui est ne A la veritd
Jean SiCmono a pris le ma-
quIs dan.s l B., Artibonite,
Croyl)nl ltn1d1-nt cios, et

oublic l's p1ou0suites suspend
duse. Jean Simion a riappa
ru e: a oflert ses services
, la RGR.


Soulagement rapide
des douleurs dorsales




ntre oute douleur
contre toute douleur


r.~CIr i


S
I1 est revenue finalement
sur sa decision et a dej par
ticipe a des seances d'en-
trainement de son club.

VIELOT ET PAUYOT
EN SELECTION

2 nouveaux joueurs ont
ete alpeles par 1'entraineur
Rene Vertus en vue de corn
pleter la liste des preselec-
tionnes olympiques.
II s'agit des victoristes Jn
Marie Pauyot et Reginald
Vielot qui ont su retenir 'at
tention de la press sporti-
ve ces derniers jours.
Cette decision de la corn
mission technique confirm
bien les declarations faites
ai nous anterieurement par
l'entraineur national Ver-
tus.

INCIDENT A
DUVALiJOR VILE

Un novel incident re-
grettable sest product au
ours dun llnatch de loot-
ball que di.putalent les e-
qulipe OlyniplIqe Cl Flaco
diUanclithe apres nmid) cdans
l cadre de la lirt.le du
chaitIII)11linalt lu1cal.
lie delnI coenrt'e ce la lur
nIatioll d Olyiipic, leader
d0i Ul.st inCilC C avec 7 plos sur
8 it Irli11)t- crteihllillnrlt
) ; Il tn j tilt l CI 'Irbul nlL du
H'C;.I ) di'iinIii CnCi Milichlet La
giC l C 1110 ( C11 H tl C. al 1 I till
i,,Ii\ p ii s d ,,pti's tlne ii o
i" 6( '-ile t't;',tp,sw)ni.laln it.
Invi) lwi Vllic
Lai vicl' nile s ecrula. au
.1g;It lCdCI Ci ClC'11s .&.1 lig II
; 1 !( i tICi II.sI)rl't d C1rCgeice a
I litpliil
( ( ill eCsl p.;raidoxale da
prl's iiit 'e lCCC linaC .t IC. i'ar
bitre ic ;i p1Ais lug bun d ex
pu.iiOr le lautif.

Ies ,-'portel's de 101;'"t-
p)ic n1' 1 ireCt le terrain ot
iCCI' ba 1rr'e ;ilCierale' s n

Le score eail0 alors de 1
ult p'Irnoi 't in nmatchi nul
.1i 'I I '' i Ia victoi-
re dc', !;Ciii',Ce de Iequipe 0
C'nl ic 0 C"li ;:I com ctC'Ionl
Les resnoI-nsables Duvalier
liois e l Ci'tuie ) bureau
1;i,(nld do n lrC football
ol e ;''CrIt '1 ;(' C eI'-Ir 0a ns cet
t' ilffiire pour calmer les es
pr111- Ct I'1ter (iCes reprcsahi


communique de
I'H. U. E. H.

La Direction Medicals et
l'Administration de l'Hopi-
tal de 1'Universite d'Etat
d'Haiti soucieuses de la bon
ne march de 1Etablisse-
mnt; eet dans le but de li-
miter les nombreuses visits
s'opposant au repos complete
des malades et a I'Adminis-
tration aisee des sons, se
trouvent dans l'obligation
imperieuse d'adopter et d'ap
pliquer les measures discipli
naires suivantes :

1.- La Bairr'e de I'fHU
EH sera fermee 0 6 hres p.
m. Aucune visit ne sera
done r"cue au dela de cette
limited d'heure.
2.- Tout malade arrivant
k I'HUEH ne dolt etre ac-
compagne, dans le Service
oil il est dirige, que d'un
sul parent.
3.- Les visits a 1'HUEH
sont strictement interdiLes
aux enfants. II est surtout
defend aux ecollers, apres
le renvoi des classes, den-
vahir la cour de I'Hopital, se
promenant. comme de cou-
tume, dans totes les Sailes.
4.- Les Dimanch-'s et
fours series, les Heures de
visits son! les suivanles :
A.M. 6 hrees 7 ihres
Midi 12 hres 3 h! .s
Sor 5 hres 6 hlCs
5 II '.st formellinCent in
terdil do ransfiormcr les Sal
1l.s de inilaidcs en SI llf's de
Prl dical iwi,-. ot olp alon
de Conversatlo 11
6. L L nonibre d' vsi-
ICIClS C*intoiiCll'a Il e hI 0 iUn
inaladec est fixe a dceux. 11
stl done demandeal de e re
layer pour CC1 ter toul en-
rombrcbment tautour dcis pa-

7 Noui. rappelo'-is 0nour
i1iorm. 11ion dc t 'is q1ue les
HIcurcs de visi(';cO sont :
A.M. 6 hr, 7 hres
Midl: 12 hres 1 hre
Sor : 5 hres 6 hres
Le Prvcrnlt Commulnique
entre PI viqueiir des sa pa
rutior.. Nous demandons a
tous l's Oarents des mala-
dcl s a tous les visiteurs, au
ptibic en 00eri 'a dc1 .se co'n
former sfricl00ment a ces dis
positions de la Dir"ction Me
dical-o e' dc I'Administra-
ion d, !'IrTFH OUC O ro\pI
Ce se'vir la Coilectivite mais
dons la Discipline et la Paly.
Dr. Decatr l MIRVILI.L
Directeur Medical et Mede
cin-Chet deI HUEH.
Wilfrid NONCENT
Adminlstrateur




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs