Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10351
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 27, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10351
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text








lt t,NK i, t r I i lunr t, de c I)U1
, slt ic n 5 I'riox (dIn Pbtro
!o at 1,1 Avrll d6cld16 in ar-
',i a OCI '-nrn rollilitnlle url
tliiu WmAII rit Iai pays Coll-
- ,nqu!k vi.u devraolt payer
,jti N In,: dIlur~s un baril
W l t uli dollars de
p n qu( 1>( Ioiivieau prix
si. [ t'(rr i iit-r

.Conferilnce de l'Orga
i. pays exporta-
m, *" p't o' OPEP, a
1, 0 11 ,n- onil pouvalt
d .bruler les
ca!endrler
.' tp en Decem
t de porter des
-l p;-\ de 1'Arabian
i i .r!ii devant e-
i i'It ioloriquement
S i r Oi bre soil 14,546
F' 7 hartl
t t i (q, i coup de
S r 5 pour cent qui
S par 1 OPEP pills
t t (l I de 3.8
S,* touted la
:, 'le i l r' Avrll.
ll 1:. (|>ll porte le

o,1 il"- uIl ; lvearul de
-i it i .i slaitt pour
(!l l"Il lOS trelze
I


, :di ;it qut il est ne-
S, dit r-ntorcer lesn
*, ,: iques et
,. *" l: i Rt tpublique
; t la promotion
S:, ,- r. l .ai n vala
," l t i t .: nu o1e-

: ,:,- iI national


S : iti lune tell
iuralt reussir
Si ," i o !);it In active
S natio-

l. r ,. 11 o n s I
i, -;: -*< I i t l- ti-
] i -' : i l t ; ii,' (I 'H ait i

r- ]1 ',].v 1niic dorgad

i t, .i I '11i t l i tPi l] t
., fa ] <
,] -Il, l fi i 11i i e on tv lit
I, l l 1i.- -- idri titltilu-
S!.I ,it ii l d ( ill r le nir

ii --l ,to *, d'' SIll













1' ) dI l a cr li
S' 1 11 l" :it- l i itss mc t
t' i t.ii,,l tii t -i li-



1 I : l,, mfI IT] r; -I



i tit tut nmle'tii-n


L'Arabic Saouditnene ou
lait pas de nouvelle hausse
Mt les pays radicaux come
'Irak, la Libye, I'Algerie et
IIran estlmaient que de 16
ift 18 dollars reprdsentalt un
niveau cjuste et raisonna-
ble.r
Mals slls sont tenus par
un minimum, les pays de
'OPEP peuvent jouer sur
deux autres tableaux pour
accroitre leurs revenues : les
primes qui s'ajoutent au
prix official et le niveau de
production. Selon le Minis-
tre iranien de 1'Economie,
M. All Ardalan, les treize
pays auralent decide d'ap-
pliquer au ler Avril une sur
charge de 1,20 dollar par ba
ril Une prime de ce mon-
tant etait appliquee, depuis
le debut de la situation de
penurie provoquee par la cri
se iranienne, par neuf des
treize pays membres de 1'O
PEP.

Un certain doute subsiste
sur un accord formel des
treize sur ce point, qui nest
pas mentionne dans le corn
unique final et qui est de
menti par des sources infor

(Voir suite page 3)


Article 2.- L'ONAPI, en
liaison avec les services et
organismes interesses a pour
attribution die
- concevoir et mettre en oeu
vre une politique de rela -
tions publiques internatio-
nales d-Haiti, dans le domal
mle des investissements.
en particulier, entire -
prendre la diffusion dans
les pas exportateurs de capi
taux, i'informatio-s relati
ves aux conditions favor -
bles a l'investissement pl!-
ve stranger et aux opportu-
nites d'investissement exis -
tantes dans la Republique
d'Haiti,
identifier, 6tudier et sva
luer les possibilities de crea
tions d'industries novel -
les, centraliser et diffuser
tous rcn-eignenments sur les


il lm l



DIRECTEUR : LUCIEN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVMR



Un Arrete concernant


les status

du Ciment d'Haiti


JEAN-CLAUDE DUVALIER
President a Vie
DE LA REPUBLIQUE
Vu I'article 93 ce ia Cons
titution;
Vu le D6cret du 28 aofit
1960 organisant le function
nement des soci6tes anony-
mes;
Vu I'Arrtet du 25 novem-
bre 1976 approuvant, sous
les reserves et dans les limi
tes de la Constitution et
des Tois de la Republique,
les modifications apportees


aux status de la Soktie A-
nonyme denommee : Le Qi
ment d'Haitl, S.A. sulvant
acte en date du 23 aotit 1976
au rapport du notaire Ernst
Avin de la residence de Port-
au-Prince;
Vu le rapport de la Com-
mission Technique former
par le Gouvernement de la
Repub'iique dans le but d'a
nalyser les probemes poses
par la production et la torn
mercialisation du Ciment
d'Haiti;
Considerant que la reeva
luation o- imrTmobluatiuns
a ete oal.cit e tk23 septem-i-
br? 1975 par I'Assemblee Ge
nerale extraordinaire des ac
tionnaires dans le but Ina-
voue cde dissimuler la perte
reellt de la quasi-totalite du
capital social de la Societe,
Considerant que 'ilncorpo
i,. ion dii surplus de la re-
e\ahlualion aul capital de la
Soiele et' li distribution
,ibsetqulitii d actions n'olt
).i,, ete ll ii 1tu e b-s s tIlovant
1i t[ios i m- t coniipt bl. gent'-

('onsidel'rail a:i surplus
(111c ,l j(,(icl-NtrsiOni d-,, parts
Ienel llilillr ell c .itlltons l1OU
h"is it I itoli ai lt alt con-
Si!in ;aux prescriptions l-
gal (" q1 i 1 l li eu lln conl
eqiuercl' dc1 ri:pporter l Ar-
rete di ; L novcinbre 1976
su.--\ li-i
iSur le rapport du Secrc-
taire dtia' cii l Commerce
it dc : Iindustrie
ARRETE
Article le Est et de-
mcure rapport lArrete du
25 novembr- 1976 approu-
vant les modifications ap
portees aux statute de la
society Anonyme dnfiomn-
mee Le Ciment d'Haiti.
S A.' suivant acte en date
du 23 about 1976 au rapport
du notalir? Ernst Atvn de
a residerni de Por'-au-PrIn
cS
Ar:ic.(, 2 Le present Ar
'-ret-e se'a p'ubie et exeru"
a la di.atenc- de, Secreotire
dE'a' a. CComrmerce et de
]Ind ist rie
Do:.:,e a-U Painas Naiionat
a Por -a -Pr:nt ie t 19 Mars
1979 Arn 1t6eme de mlnde-
pendar, Pr
Par id Pan(.ide C

Jf an-C ad D VALIER
Le Secretair- d'Etat du
Cimmerc( '-. d! Industnei
Guy BAUDUY


La CEE et la
hausse du petrole

BHU'XEL"AES A l-I'
a h;i us. d 9 plur r
d prl>, du p i-' r li i r l r
d',! i ; GI P :i vdov ni f < :,V d(
&i :, orirr l ,', dc: M ln;>t rr.i de

r iril-'li (if, i CU ;iE rviui'l;



(mmf m man wi\< ci- pre<
\ us in timp iat sur I is nnd
Vonir sutio' paige 3)


T616phe:e 2-2114 Bolt. Po.14s
~.du Conta Mre N11


Decret sanctionnant la (


sur la liberty synd


Jean Claude Duvalier
President & Vie de la
Republique
Vu les articles 90 et 92 de
la Conasitutiont
Vu la Convenuon (No 87),
Concernant la Liberte syndl
cale et la protecUon du
Droit syndical adoptee a
Bps Francisco le 9 juillet
1948 par la Conierence In-
ternationale du Travail reu
nie & sa 34eme. Session...
Considerant qu'il convent
d'adopter la Convention sus
mentionnee;
Sur le rappurt des Secre-
t{ires d'Etat aux Affaires E
trangeres et aux Cultes. aux
Atffaires Sociales. h ['Inte-
rieur et de la Defense Na-
tionale;
Et apres deliberation en
Conseil des Secretaires dE-
tat;

DECRETE
Article ler Est deineure
adoptee et sanetlonnet poui
sortli, sonl p il ei e n tilel e f
fet. la Convention colncle-
nant li Libe'. t Syndicale
et lI ProtLectlionl du ll tol
Syndical sigiiee 5i Stin IrPrimi
cisc o le It ) llh' 19-18



L'Institut Lope de
Vega
et L6on Lalean

Dr. Louis Lamothe ai pris
initiative dl naugurer au-
jourd'hui a l'Institlul Lope
de Vega une sere de cause-
rle de dix a quinze annute6
ea espagnol pour permettre
aux 6tudlants de la troiLsi-
me annee (! annfe termina-
le' de praliquer la langue
de Cervantles

(e martin pour debuter la
s, i ie director df 1 Ins-
;itut tn manlere d homma-
ie a Leon Lajeau qul vieti,
de recevoir .c ma daillc di
I Academic aO-s Sci nro.'s
d Oure-Mer, a demand Et
e:uciant Weber- Lahens de
parier de iul Ce.u:-c: apre
avolr present hoimmni sl
1it sC slsit o"."NIr- a n mi, a
('( l < ii [poelte i t eten
vain dr qul Rob-ert Corinw
vin a dll dit'rnltcererin t qI4ii
>siii etlVvi l;ill dt- 01 .1 iui
di- pl]. > l tantd.s e-rvain-ll di(



"!, .\ ) ,l!, d -"
i s' 0 l, '- tt' c ; I' t li


p i q i t int t ui t ( ', ii

d lr lu l m I Piia i




1i) x p ols l q rue h' lulv u, 11 .1
i;:,1 ,c' u pu 1w 1 pr vnlt < 'u flt ;a--l it ii di ltt l
t i tt L Ii ,I
pit f t< liii 'li orintt ist ld int

drit, I in i I F tgei r I i'


Taxe sur le"Son de Ble"


I)ECIETE
(i-tnn-,idcratnt qu it aivalt
(tt" decide de prlndre d c r-
'+ dsI iii lii tr i pr'v nitr l'lntrodulle
liwi AtItrlstlt.


it, s F'linanrctus t deN Affaires
Itc(nllomltqul tit,
El apri:N' d(lilbiratlon en
(,)onsIe:, ols s eicr(taI cts d'E
tal

Aruicl le I.Ma Dis- rlhbl-
Ucn l la viltr du .ll MMA '
bi' onti d(t'e rmal ta l ichtar
g- til du D arlimtnlt de I'A-
grltcuIlturt, d-tt Rsa sttourcettA Na
tlurtl ls i t du D)voltppi--
tmrnt Rural

Aruticlr 2T- 11 wvra1 prpleelv
unp Laxw 'unr gourele el,
clnquantl cwnfltlme:s (G ).10
sur chaqur i ce" crnt l (I0)(
lIvliV dir on t di, bl vxpor
i, ou IlWvrF sur Ie marcthl
local,

AruJclr vv- Glt, tr taxf Se-
ra ins tru paIr 1'Admiitlstrt -
Uhqn Otntrale deas Contri-
butions oun dos Do)uanet, IIs
lon le ca et. vIertu au Trl
or Public.

ArUcle 4.- Le montant de
cntte taxe .era Iri A fuerps -u
jour le jour, au t'omtfl du
di'Iuilutlt ur et sertvira I (
douiiinTni( r te 6tlvouers et
;itlnti tilt t luut li i"i cit cul
Irt rp:irl ou d iIn \ s.S:,lIM II(I
u Isiu l u I a ii lllor -tlihtn i t
l:i promuniuuin du theptel por
li niatloul&i


Donn6 au Palais National,
at Port-au-Prince, le 16 tf-
vrier 1979, An 176Cme. de
l'Ind6pendance.

Jean-Claude DUVALIER
EXPOSE DES MOTIFS
Notre premiere Lois regle
mentant le fonctionnement
des organizations syndica-
les dans notre Pays, remon
te au 22 fevrier 1948 et a ete
promulguee dans les pre-
miers temps de 1'eclosion
du movement syndical en
Haiti.


projects dent la realisation
est souhaitee par le Gouver
nement,
susciter I investlisselnont
de capitaux erangerr6 et na
tionaux sur tout le territoire
de la Repuiblique d'Ha:tli
accuellir I-'s piniu -
teurs nationaltx Pt les inl s
tisseurs etgarnsre e ll
tisseurs etraniers lIs !-ttsel
gner et les consciller quant
a 1'investissement et a la
creation d entreprises 1no -
velles et les assisted dans
leurs direrses dematches ell
particulier aupres des au-
tres organismes de 1 Etat.
pour inle solution rapidif t
efficace de leurs problems.
-assister les investisseursO
nationaux et etrangero dains

(Voir suite page 6,


Au sujet du tremblemeni


de terre


Recemment nous avons
relate dans nos colonies un
movement sismique de mo
yenine intensity ressenti a
Port-au-Prince et ses envi-
rons.
Ce movement sismique a
ete plus intense en Republi
(jqu Dominicain. et au Ve-
nezuela.
A ce sujet nous sommes
lieureux d'annoncer que des
sommites specialises se pen
chent sur ces phenomenes
parfois catastrophiques de
notre globe terrestre. pour
essayer d'en rsduire les de
sastreux effects. localiser les
regions les plus exposes et
trouver des mcthodes de


Les principles de la


doctrine economique


en Haiti


-iVur lir article paru dans notre numero de samedii
Apres avoir aborde dans tentiahite des resources Ihu
i rlic-ledi cr les problems maines. La principal ri-
t-ut'tn-ilX des mccanismcs chess, dHaiti est material
du .,us;-d C(veloppemcent de see par la tires forte proper
d(. I cOiinomle haitienne, tion et la jeunesse de ses
)poirsuIIvonst1 notre roflexion forces productive. II fauit sor
in (tuditnt lis divers mo- tir de l'idee recre scion la-
ytnIs mits eln oeuvre pour quelle une forte pression de
remedier It cette situation. mographique serait un obs-
La lievolution Economnique tacle au developpement.
entreprise par le President C'est partiellement vrai si
a Vie de la Ropublique est rette explosion demographi-
eitree dans sa scconde pha queo nest pas canalisee vers
se avec la delnition des des operations productlves.
objectil's economiques du se mais 11 imported de briser le
cond Plan Quinquennal 1976 cercle vicieux du sous-deve
1981. La premiere period a loppement. et s'l fallait
permis aux divers techni commencer par un mallon.t
ciens et administratifs de celui d'une recherche del'in
se familiariser et de tester (Voir suite page 5)
un outil conceptuel nou-
veau, indispensable pour la
gestion rationnelle d'une e- Fusion des troil
conomi? moderne : la pla-
nification. Front Sa
Haiti etant une socipt
a forte proportion rural, SAN JOSE DE
c'est tout naturellement le COSTA RICA, (AFP)
secteur agricole qui a fait Les trois tendances du Front
I'objet d'une attention tou- Sandiniste de Liberation Na
te particuliere, suivi par tional (FSLN) du Nicara-
les projects d'infrastructures gua annoncent leur fusion
industrielles decentralisees "en un seul organism, sous
et par le secteur educatif. une direction et une strat6-
Haiti p lesyant ado a gie uniquesi, indiqque un
Haitire 'ayantpas de ma communique public hlundi
tires premieres actuelle- dans le Quotidien mentexploitables, si lon cions de San Jose du Costa
except la bauxite a Mira- Rica.
goftne et le cuivre dans la Le communique date du Ni
region du Nord-Est: la li- caragua, a etd signed par
gne forte du plan de deve- trois dirlgeants de chaque
loppement sest onentee a-tendance du -FSLN,. qul font
tec logique vers Ienorme po parties disormals d'une dircc


instructions pretectrnces
C est ainst qur notre ami.
Ingtnieur Har'ry T.ppen-
hauer a ete i a.vite a prendre
part a un Semnaire prepa
re par la EERI ,Earthquake
Engineering Research Insu--
tute, a Mayagiuez. Porto Ri
co. du 18 au 21 Fevrner 9179
Dix savants spectaI'ses
ont expose ipurs theri (
parmi lesquels oun peut ci-
ter :
S T Algerrmissen A K
Chopra. D E Hidson G W
Housner. R V Wl.iimain
A S, Valt'sos N M Nnv-
mark. P C Jerines G V
Berg J A B.u:e :';-s ca -
minents procfes.es d L'i:
versites Am(-lchin.s et j
ropeenne s
La question i s. te:< i( i
important d ;rt'. ;ill(
que le mern, S(n'.ari a
ete reprise a S" i* i. Mi-
souri, du 26 ai1i 28 Fur rr
1979. et a t- n'oi: Tex.,,
du 28 Fcvrirr au 2 Mars
1979
LIngenli'ur Harry Tippen
hauer a rappt rti c rr.tnl'
documents qu i 'ipnt ai la
dispositiosn s>- Iilw nittro
Archltectl e Co-nsl rucl uri
L essential est drn savoir
sI on p(iit rcr5 'T-njirrt a i
premeu de 'c remtcrni nt.s- di
terre Ia rp(pw'u + i',t (,ui
Mats le coult scra Itl que li
)eu no vaidra tt juvenlt pas;
la chandeilc
Les rscommnannl-itiot stil
do sulvre les onnor'.i d oi
code de coisttrjrin tivrr


ct renfo
cipes an
Avons
construct
Nos Ing
tes dolv
au plus


s tend;

Lndinis
tion nati
neuf me
Le Frc
visalt ju
ferents
la tend.
pulaire
les cTe
ce insu
tendanc
Le co
tes indi
de lutt
attelnti
la fusi
ces est

za".


rrde o uvilque5, pin Con;ld6rranl qilt 'appil
ill slmitnlqui i'lt -sin dit iv ,nut sunr's tdr
-nonus un code d1 n ombuhrw e .v; titr'v O notire
tion "I Pas oentor chptIlirl poTrcin tont 61t' abat
nUlloiirs vt Archltl r- itiN l t lortt d tI la fronUtltrr
eipnt le Itprcparer t( haliiano-domlrtlcatlnt par vts
1t6t BrvIr; compct(n1s du '*-
partsimenti d Ag Aric rult re.1
d- Is, lP'souricn Naturtll (t pt
ances du itt lDtv rloponrm'nt i RuraIl.
(Co'ntid(rant, quill Importep
ite dc venir eln aide aux ole -
viIurs I alind Iosfts, on Cl'a
onale collcgiale de b)lisanitnl sur le nn od bito ,
embres. in t,iaxe don't le profile, t r
ont Sandiniste se ( a- vira i la reparation de dmori
usqu'a present en dif mages,
groups, notamment Consldrant, d'autre part,
ance de la guerre no que le son de blt est trcfs uUt
prolong (OUPP). lls l pour l'61evapge iporcin
rceristasi ot tendon et qu'll y a lieu de doter le
rrectionnelle et la DARNDR des etructuroe ad
te proldtaire mtinlstratlsves adqquates is-
ummuniqu ltdes San- ilnrp" tinblh ea commoln-
que que le prooeCsus il.ull.it it 0 t 1 s t di-istribu-
oe r(vluutiorn-tirrt a tion rationnelle, au tlllouX
son stommii i (t que ddes intrttas des ieveoue.
on des itrl. tendon Sur tl rapport dmt Stcrt
I C 'Coup finil, por htuein (It ]Aricuillur ditis
a tyranii di Snmoln. Ros-,ourrIt, Naturelsn] it". i
du De t luinnmU ct(i ural.


Bilar de la


conference de 1'OPEP


Mun tu ds nouveaux locaux
devant longer l'Office Natio
8 : 1316 nal de I'Artisanat 1'ONART.
L'atelier de tissage qui fone
tionnait au Departement du
Commerce et de 1'Industrie
sera transf6r6 dans quel-
onvention jours dans unespacieu
onvention se salle amenagde au Cen-
tre d'Accueil.
* Les travaux entrepris a
cale cette fin par le Ministere
1des Affaires Sociales permit
Cette Loi a rte modified tront d'installer conforta
et int6gree au Code du Tra blement le materiel et une
vail Franois Duvaer, Ti- parties du personnel pour une
vail Francois Duvaler, Ti- activists dans
tre IV, Chapitre I, Loi No lance desu activities dan
6, puis modifiee une novel Le Ministre de Ronceray
le fois en son article 265 par s'est montr6f galement tras
le Decret en date du 10 de satisfait des travaux de r -
cembre 1976. La legislation paration a l'orphelinat de
haitienne actuelle sur les or 1'Immaculee Conception et
ganisations syndicales est
conforme en tous points a, la (Voir suite page 3)
Convention (No 87) concer-
nant la liberty syndicale et


(Voir suite page 6)


27 Mars 1979: Journ e

Mondiale du Theatre


La Journee Mondiale du
Theatre, depuis quelque
temps, a toljours etc mar-
quee chez nous par des ina
niifstatl.ons don't laI vertu i
est de intlitre l acenit siur
la situalioll diiu theatre et,
it's acteurs en Htull, sur la
production li tlraire. sur tles
conditions prevaires de sur-
vie die ce gllii'e vtieux com
nie le inonlde el i sur les pers
pectivts d avenir
Aujourd hut, 27 Murs 1979,
le' nionde haltlen duI the-f
t re se re'troilve tnlcoitr aa
quelqiues varlantes pres. a
ressasser les memnies thines
' At Jouer Iles nmesnes notes
sur les memes violons Bitn
entendu. la derniere saison
a ete particullerement re-
Inarquable, dans la measure
ou elle a ete marquee par
des pieces lo'eau forte, d u
ng autre trempe, autrement
dOit tdaris la measure o 1elle
a Wte marquee par la ruptu
re systematique avec une
epoque, une tradition thel-
trale (proche ou lointaine).
Celte saison a ete marquee
surtout par le sPelin Teti
de Frank Etienne qui. pen
dai,; pi;s dun trimestre a


tenu l'affiche et qui fult
joua, it chaque tois a gui-
chets fermes, par le Theft-
tre National d'Haiti. Furent
egalelnent joules d'atireos
telles la Pension Vacher, et
'Olseaul de ces Daimels dc Mo
na Gu'rin. d:ux nolulles
creations de Theodore Btc;t
bi in. 'y suil j'y rein t- ,
,Mallire Blalser. t' ct
A slig aleer eValhmi t *l l r c!
lortis du Iriioupi KI'K. dis
.1tlhuneds talents d I Artl hial
tielIn de Fyolle Jean. d c la

(volr sillte page 2)


Port-au-Prince, le 27 Mars
1979


Communique

Le DepartLinent de la
Coordination et de o'Infor-
malion s elnprese d'ilnfor-
mer les participants au con
courts d'oeuvres litieraires
thefitrale.s et le public on ge
neral qut, los membres dii
Juriy chl-arpos d examiner
Rli ( pri s our la, tribul-
ltionl dI.s i)rix ;tlx t roils ])re
iUit's laurtiea. ont d .iman-
dei i d( i,: Ddi tt |;I (.i )1
n;Ill-re l dN. leurs
Itravaix Cr mp ( le l du
CL)m ie I 1C ] O InI' de
d utt ;ii pir i| r a ce

1ai I h ei h ( (i flid elle
d p p (l.I ( 1 do)I h :e au
Ilndi 16 Av il comi l.

HR o GILOT
Siecri' aired D ETAT


Autour du Theatre


en Haiti

par Pierre Robert AUGUSTE


La dil-huitilme journey
mondiale du theatre, qu'on
celebre aujourd'hui. retrou-
ve le theAtre haitien, encore
pauvre souffrant. et vtenail
let par tous les problems.
Cas d? structures daccucil
appropnees.
Faute de mieux. la Soceo-


Hier, Aujourd'hui

et Peut-etre Demain

Par Carlo A DESINOR


lI, pium ne di ; ocrlivain est.
it cihe'val satilivage qui'l I
domnp!, a chaqJM lmot a cha

iii ii it uqi1t allure de


p i I rpcttl I dw Itecr tIic1i


]iu qust l I ot I lllIi t, i
I I I I I IIv
S:tut) ml i' i it~te, iiiuI



lidi I i:iI l II
c.i1 i 17i ia it I tI ;1 S ) S tltmS


el s. mntauvailses disposi-
tions
L, mn:tt\als rcees partlois.

cII re+O," I 1 1 I(11 l r'd( I 1111
+I c it iluli I
Qli il liil iii ttt(itt'i diltl']l>

domtrl i iutJ ii cL i-i l ald
ill) m rn ver:l I 1 n71: ill



ioul t tiuind elh's itont inter
t tl ]t lill ( (' la l lln poit l l[tI]
d u (ul it d eii l I till i)(1-ilt l ,I
qu ('11c"( I: lu Ist i I f
GI i III


te parait se resigner a l'an
ccptation d'un prodiut de-
porvu i de fini. Le theatre,
c est aujourd'hui le genre
oft la timidite intellectuelle
est plus manifesto. Person-
ne ne p'ut affirmer que
les oeuvres thefttrales pour
rissent dans les tiroirs. A
qutlque rares exceptions,
bon nombre de pieces con-
tsomment ce divorce de 1 in
teilcLualite davec la Sot-i
.e. ses problems. ses angois
es, ses inquietudes.
Le theatre haitlon est ano
mie Ii faut lii redonnei vie
par une ,transfusion san-
guine,. lui offrir les condi-
tilos. propres a son epa-
niouissenr'n., et trouver les
moyens capable a'assurer
-son expressivite.





PIuri rlre
I'nia 'e re'cherch:'r
C'. doit' p i.es resumrnt,
It(- it). 5rtii-'es responses tai
It i t li m tict hantlihlo n d in-
1,ctliels el d ihonlme de la
i ut rl oiits dans le cadre
d In son(dawe
BI'l.i oup de ces premiers

\'tir suite pg 31


-- L'Egyte gele ses activities


( 1TEl It IN)DEPtENDANCE
Les Candidats
au Bachot
manifestent
Les candldi at l a 13atca-
iaurtitlat deis (ollalves soulth
idei tt ntel i cr nt 1 ,ll dIan p l
r u11 pour rrnforrr rIv r pri-
st- cIe lPOsitil(ln .itlonl lfqitel-
1t It, s nI ol riteidronlt piat all



OcIt iur itncllon, prI u iha
l ilurIllr d(ICs livrs (If la CI
t Vl dr l'llii>pelndttller, intIVr-
vi'nlt tprlt di e quiltti j.ti ours a
prla qu'llt Ill, trdrcsd1 une1
It l.rtn hu ierrictellren dIEt.at
idN 1 I'ileucallon National c
lpouir lul dtI'tnemandr de recoun
;,d0retr los modalth.t de do(
onltralIsatlon ds.'s examelns
du Baccalauriat. ILeurs pro-
l-sitlono s'articuilaient au-
tiour de quatre points :
1) Port-au-Prince demeu
re le .cl-i gtfgtnral des exa-
mens on attendant que le
Gouvvrnement se trouve en
measure de supporter Iles
frats d'une d&oentrallsation
o hile par ) Invoit de repr6t-
.untant.- quallfle.s de la D.
GEN dans chaqu( ville o0i
IxM. inl des L'ycEts et Colle
g.l'. secondilcrts
+21 La d'cnitrai la.ilona

(Vuir suite page Ct


au sein de la ligue arabe


LE CAIRlE -(AFPT)

LEgypt'', a niinonti ilmar-
di le wgetl di ses :iavl,]vites
ai stil d Ii Lutnue Aratbe
lljusquc illjou ti ur uo Ilt sisa ste
prendra le pas sur lts reach
Iton Imliotlv et- ut le serieux
dominFrnl1 rrespon.lsulbillt6.
Un comununiquL ol lctel,
dillfust inl lin dc mlintilet
auil C(arle' il n ooieili t oi line
reunion rt' ab' st ltientl it
H.aygdald pour prendre des
{sancllonsl conltre 1'Egyptc.
precise lqute ltle decision
est deislhlilt a tcontlrecucrrer
lers I.'t atlves vlsatit a por-
ter prejudice a itla Chrte de
la LPgut Arabs et it detruiren
la hfgalite arabte

sL'Egypt.e. declare le com-
muniqu.6 continuera avec
force et fprniete la vole dc
la rialisation d'une paix glo
bale. just< et durable au
Proche Orient .
L'Egypte,. pursuit le corn
munlqu6. met en garde ceux
qui veulent detruire a1 Li-
gue Arabe et dont action
ne conduira qu'ht 'affaiblis-
sement de la nation et des
p upl. s arabes et leur capa
cite a recouvrer lIs droits
usurpsi:
CLUX qui pritendent iso-


lcr I Egyp.:e declare le coin-
it tuniqiue, sisolent eLIux-ni
mies de leurs peuples et de
ni nation arabe, elle. con-
nai! la va .ulr de l'Egypte
el applrecli la lutlle que ce
pays pourstuit pour I'Arabis
me et l'Islam.
Le communique repond en
siullte aiut, mlanoeuvres emo
lives de cer-tains dirigeants)
arubes qui cherchent at te-
nir des reunions illegals th
des fins personnelles et par
tlsannes II soullgne que le
ttraite de paix egypto-israf
Sl"n -.dans le cadre du regle
cni-nt global realise les ob-
et-tils arabes convenus au
sommet de Rabat 11974) et
est conform a 'accepta-
tlon unanimc des resolu-
tions 242 et 330 par les pays
arabest. '
Le texte note enfin que
I'Ecypte a obtenu un ,ensga
gemente des Etats-Unisf a
participer a toutes les pha
ses des negociations futu-
res pour tune solution glo-
bale et un reglement just
du probl 6re palestiniens.
Le communique s'etend
aussi longuement sur les
sgacrifices> consentis par
I'Egypte pour ed6fendre les
droits du monde arabe et
du people palestinienw.


, ..g


Creation d'un office pour la


promotion des investissement


* w ~ T 1'wP- E Ej M ARDZ 27 MA0RS .
No 31.0 47






eE EA8n A E NE S





FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIAN DHAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS


in we a y; wrews*;yagruge won sw sw e
q


r


e


13

n


co

I I
h
p
rf
E
ti
c

0
p
t(

c
h
A
n
B
n
v
ri

ii
q
e


d
1


Le Ministre de -
Ronceray
visit les
nouveaux locaux
de 'Artisanat

Le Secretaire d'Etat des Af
fares Sociales, le Docteur
Hubert de Ronceray a ouvert
la semaine du 25 Mars par
la visit du Centre d'Accueil
Duval Duvalier, de l'orphe
'linat Immacul.e Concep -
fl uuvePxt.ocau


L'Egyte g61e ses activity s




LE NOUVELLISTE


Michele Scotch Club




V dredi 30 Mars


Super


Jova


Avec


LE CHAMPAGNE GERMAIN


Samedi 31 Mars


. Express


Qui presentera ses nouvelles Compositions


ENTREE 3 DOLLARS

coecooooooocss gssggeosc9


'ARNET SOCIAL


Deces de Mmine me Charite Tunis seront
Schantees le Mercredi 28
Charite Tunis Mars a 4 heures P. M. en l'E
glise Baptiste Rue de la
S; le dl Reunion oil la depouille mor
S Mr. 79 telle sera expose des 2 heu
S: ... L ". r. e res. 273
,,, ; ;j., 'I. ,rhtr',u
xlx x


Se Noull




Dlri:

S i ,- n I. l .



ii M dm i 'a
4 Ai n to n1i; tlIS, MI I




i I A.i d' i h i i e
I i ,' i t.ll I l
,l.. Irick,(



ci l l ;it ll l a:t

i t .i ite e. 1 1- p plll l l.d
1 1 1 i, 1 Miit Ilf orti ,

H -',,In r nv II lli


Deces de Mr
Fpilantroae
Barbot
l ,s Pompes Funebres Pa
r,'t- i Prr Louis vous annon
cent le deces survenu Di -
manctihe a 'lfge de 89 ans de
Monsieur Philantrope Bar-
bot
A sa veuve nse Ellane F.
,;tienne. I ses enfants : Doc
Itur Medrick Barbot et Ma
dame nee Janlne Agnant, G6
rard Blot, et Madame nee
icirt ix Barbot. Felix Bar-
Ibol. Ailonio Georges et Ma
dlam, nci' Art ha Barbot. a
s.,s lVpelts-enfanis; a ses fre
rs It sours Lallier Phar
ila:c. Madiame et enfants, Se
itqi(' Mihlel. Madame Bar
theltly .iLongehamps, Veu-
v, Marc Derac, a ses belles
hours tiI beaux frrees : Veu
vw Luc Etienne. Mademoisel
It Baihilde Etienne. Joseph
F. Etienne et Madame, Veu
ve Alexis Westerband, An-
toline ElLenne et Madame, Ma
dlume Marcel Etienne, Veuve
Nemours Anglade, a ses ne
Vouix iet nieces : Fernand


Thony et Madame. Frederic
Thelemaque et Madame An
toihe Maise et Madame. An
dri Thony, Lavila Figaro, E
meran Cineas et Madame,
Yves Barbot et Madame, a
ses cousins : Luce Barbot.
Altida Barbot, Veuve Joseph
Broud, Madame Anne Pro -
ph&te, Madame Circe Chate
lain. Aux families Barbot,
Etienne, Gauthier, Blot.
Georges, Agnant, Thony.
Brierre, Richard. Prophete.
Westerband, Zamor. Chate-
lain, Figaro, St. Amand, a
tous les autres parents et al
lids nous adressons nos vi-
ves sympathies.
Les obseques seront chan
tees le Jeudi 29 Mais- a 4
heures p. m. en l'Eglise du
Sacr6-Coeur de Turgeau. Le
convoy partira du salon fu-
neraire de 1'entreprise 273
x x x x
AVIS DE DIVORCE

En conformilte du Juge -
ment rendu par le Tribunal
Civil de Port-au-Prince en
date du 27 Juillet 1978 or-
donnant et prononcant le
Divorce des epoux Valenitin
Dalton, la femme nee Mor-
ziane Opont. l'Officier de
1'Etat Civil de la Section
Sud de Port-au-Prince a
transcript dans ses re istres
le Dispositif du dit jute -
ment qui a ete rendu aux
tonrs de lEpoux.
Ce 24 Mars 1979
Gerard ETIENNE. Av. 273


PABOCO

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de I'Aroport
Tel. 6-0732

LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander

de boites de:

Chaussures

Patisserie
Detergent
Pate dentifrice

Chemises et lingerie
Composants electroniques
Produits pharmaceutiques
Produits alimentaires secs et Cong~%Is

Creme A la Glace

Savons
Fruits de mer

Traiteurs e' restacrU.a4urs
Enforcement de cols et es de chemuses

Agraffes et trobonesa
Divers
Nous fabriquons eea'ement des dossiers de classement

En format lettres et I gaL
s 99 _->aa ft ym memiir......i i ii


Ordinateur


Erancais pour Tass
MOSCOU IAIFPt
La France livrera i I'A-
gence Tass I ordinateur' pri-
mitivement command par
1 URSS a une litrme am.eri-
cain2 et don't i vente avalt
ete refuse Ite dernier pai
le Pr-'sldent Carter a la sIei
te de condamnations de dis
sidents sovietiuies.
Le contract prevoyant la
furniture a 1 Agence Sovie
tique d'un important mate
riell, qui lui permettra de
s mformatiser. a ete signed
macrdi a MoscoU a la veilie
de I'arrivee :ii URSS di
President frai,qas Valery
Giscard d'Estaing.
Le tournisseur principal
sera la fire franqaise <,S
deteg qui a-;surera la li
vraison du Lsgiciel Steria
et dordumateurs Sens> e
<,CII Honeycccll Bullb.
Le materiel que 1 Agenc
Tass desirait .cquerir pou
passer a 'informatique, no
tamment en provision de
jeux olympiques de Mosco'
devait primith ement etr
four! par la Societe ame
came Sperry Univac, mai
ie President Carter ava
mis son veto a operation
la suite de la condamnnatic
A de tries lourdes peines d
prison de dissiorets soviet
ques. notammrint Alexandr
Guinzbourg et Aanatol
Clitclaranky.
Le contract. dcnt la vv'
leur est d environ 30 mi
lions de francs trancais.
ete signed au slige dii Min
there du Commerce exteriei
de I'URSS par le Minis.r,
M. Nikolai Patolitchev
par M. Thierry Worb, vici
President de iSodeteg..


VOTO. HORost6PE
Air Fras r |
IVtEljLC .... 28 1 S 9
;M E*,CEDI 28 MA4S 1979


21 MARS AUTJ 19 AVAIL s

q
Ne vous heurtez pas a un c
ami. Un partenaire ou un al t
li6 proche veut vous impo. t
ser ses conceptions. Les rs-
ves sbht susrcetibles de vous
inspire.
20 AVh-LL r. ~r 20 MSAI
(TAUREAU)
r
Vous 8tes incertain quant
. la fagon d'aider un part t
naire ou un allis proche t
dans ses probl6mes. Faites
confiance a votre Intuition
sur le plan des finances.
21 MA. AU 20 JUIN
,GEMEAUX)
Les solutions contrastdes n
d'une affaire social vous a i
vantageront, car elles vous b
Inciteront ai une 6trolte al-
liance avec 1'un de vos pro-
ches.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)

Laissez vous guider pal
votre intuition dans les ques
tions de carriere. I11 faudra
lire entire les lines. Ten-
sion possible a la maison.
23 JUILL"T AU 22 ABOUT
LION)

C'est un de ces jours ott
la litgne est toujours occupee
quand vous voulez appeler
L'evolution des sentiments
vous rendra perplexe.

23 ABOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)
Un membre de la famille
vous donne la response a ut'
question financier. Nean-
Inomss. ii est encore trop tot
p pour mettre votre prolet eu
action.

23 SEPT. AU 22 OCTCBRE
BALANCES

En vous appuyant sur l'.al
e section que vous portez a un
e proche. vous auarez la possi
u bilite d'eviter que votre toui
y nee offre des hauts et des
bas.
al
o 23 OCTOBRE AU 21 NOV.
i- SCORPION)
a, En fin de journey. vous


et

e
ir
D-
es
u.
re
ri
is
it

in
de


i

Cl-

a
is
ur
re
et
e-


27 Mars 1979 :
Journee mondiale
du Theatre
(Suite de la lere Page)
Coumbite Quisqu.yenne. de la
troupe Boblimontas iOn ine
badine pas avec l'amouri,,
dA Cenire Franco-Haicten
d'Art Dramatique et de lou
tes ces troupes qui oeuvrent
danis toutes les regions dio
pays, dans les ecoles, dans
les circles rlligieux, dans
les quarters, pour lavance-
ment du thditre en Haiti.
'Les problems du thiAtr2
sont nombreux chez nous
7es perspectives sont tres 11-
mitees, l'infrastructure est de
i suete, les acteurs man-
squent de preparation, le Con
servatoire National. n'atteint
pas encore ses vdritables di
menslons, etc... Tous cas
probldmes sont dvoqu6s cha
que annee.., et is longueurs
d'ann6e. Mais toujours est-
il que le public restrelnt du
thititre, depuis quelques
temps, semble faire montre
de plus d'interet et de fidd-
litd. II n'y a que les profes
slonnels qui n'arrivent pas
encore 8 assouvir la soil de
ce public en quete et en mal
de communication. Manque
de pieces, rarete de bons ac
teurs, pauvrete des syles.
Mals t, ce sonrit des pro-
blimes humans qui ne pour
ront dtre rtsolus que par
I'lfsort human. le ddpas.se
ment. la volont6.
Le thedtre existera tou-
Sjours I o t U y a les hom-
mes. I ,


entire que vous aves droit
,ux aiYnvta~gs fip nciers
que votre travail vous a pro
cures, comme compensa -
on aux difficultis rencon-
rdes.

22 NOV. AU 21 DEC.
SAGITI'ALRE

L'activitd de detente ne se
a pas aussi joyeuse que vous
le penslez, mais la possibility
Sd'un irte.riimernt sentiment
al se precise.

22 DEC. AU 19 JANVIER

(CAPRICORNE)

Si vous trouvez un coin
personnel chez vous,
loign6 de vos problemaes do
nestiques, vous trouverez
nme solution aux dits pro
blemes.

20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)

Les amis vous aideront, en
cette journee ott les commu
nications sont tendues ou
confuses. Evitez les confront
stations.

18 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS)
Assurez-vous d aimer vrai
ment l'objet avant de l'ache
ter, car vous pourriez chani
ger d'avis plus tard. Les ques
tions de carriere apporte -
ront des gains financiers.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD HUI
Vous etes plus patient que
le natif typique du Belier,
Votre originalite, associee ia
votre co rage. faith d. cous un
bon executant. Une ftois que
vous aurez appris a temp6-
rer vos impulsions par du
bon sens. vous irez loin. La
politique. l'enseignement, 1(
droit et la conference son
certain des champs d'ac -
tion oui vous excelleriei
Vous etes aussi attire pa
l'art et la musique, la litt
rawure et le discourse. Biel
que vous n'amlez pas rece
voir des ordres, vous vous
soumettrez a la routine s
elle doit mener au succeE


Rlckitrd LorFI$
p.Iss personnalifts dga,
11rand Hotel, Oloifson


Alors que, la salson tou-
rlstque atteint peu ai peu
sa pJhase dcllUoanite pour les
h6telfi de Pout-au-Prince et
de Pctionvile, elle bat enco
ie son plein. au, Grand DI -
1 :' Ololfson, otu le., visiteurs
corntnuent d'affluer.
Paromi les. tout derniers,
Mme Betsy Dance, &Travel
Consultant, de Bernardinit
Traysl Seryice Inc de Gros-
se ouoin1e, Michigan, arrive
avec sa flle Betsy et l'amie
de Cete dsrni4re, Barbara
Sibert, toutes 1is deux dtu-
dianties a a Miss Porters
School de Farmington, Conn.
La soirde du luridi anim6s
par un ensemble entrainant
et par le splendide specta
cle de la Troupe des Ballets
Bacoulou de Mine Odette La
tour Wiener, a attire hier
soir une foule considerable
dans laquelle on remar-
quait en compagnie de M.
Daniel Fouchard, charge de
Relations Publiques a 1'ONT
RP, Mlle. Marie-Christine
Bavarey, Agent de Voyages
de l'Organisation Interna-
tionale de Transport et Tou
risme (OITT) de Paris, ga
gnante d'un voyage offert
dans un concours par Hotel-
plan, arrive_ pour une se-
maine avec M. Jean-Jacques
Loutrel, 6galement agent de
voyage de la G3fco-Agetour,
agence du Groupe Peugeot-
Citroen-Ci rysler.
II y avait aussi l'adorable
Laura Cadet Coster, fem-
me haltienne du celebre Ro
ger Coster, qui a fait de
1'Hotel Oloffson la Mecque
du Tourism? en Haiti, en
compagnie de son ami de 40
ans, Peter Hatig, de N.Y.
*,Paper Broker> don't la So-
ciete vend du paper en Hai
ti et sa jolie Gisela.
M. Richard Morris, cele-
bre decorateur americain y
etait avwc la ravissante Ma-
demoiselle Vicky Wimmer.
etudiante en dconomie et
en langues (francais et ita-
lini a 1'Universit6 de Mu-
nich, venue en Haiti pour
rencontrer des amis alle-
mands logeant a 1'Hotel Cc
tubanama.


Richard Morris, Kli)tePiror
Decorator-Landscapa, Ar -
ClliLCCL-DLlWinl I'r. .;,Ili
Fr'LICItco. Cul'iLd.Ir 6tU
did iucrres-ilvesI ni ;oiii se
divers dlegrqs a l'Uns ,.li
de Californl. ia Los Angeles.
s l'U iv. r.-.ii, dll W i.,..i.111n
et a cuompii6 ses citi.tI it
l'Ecole d(is Baux A r t a
de New York
II vient en Haiti depuis
des annees. I1 a en Haiti dc
nombreux amns mals la pra
miere qu'll consider com-
me adorable est Mebel Val-
me qu'll a connue a Chica
go quand elle y etudlait la
decoration floral.
Richard Morris est un bon
vivant. Grand, trns grand,
sympathique. 11 vibre aivc Sa
joie ambiante, et peut ian
mer a lul seul tou'e unt am
biance, il a vo le i spcrta
cle lundi soir sur la pi.sut
du Grand Hotel Ololfson en
dansant la meriniciie iv 'c
ce qui lui rest encore d' la
lascivie du dernier ci:Ir ;-
val auouel 11 avait issleti .
enll compaginle de Mdbel. t(l
son exqtlise cousilie. ltc
Apres la soilre- du Orand
Hotel Oloffson. Richard Mit
ris et Vicky Winmmer. iun'
autre personnel exqiuise. i.n
companies d. la talieliitu
se photoilraphe Ch:int:i It,.
gnaulL,. de New York. Tlnit
Arab, Callhe Hel!lr, r n 11.i
ti avec sa imer'. l. rIiidi
artiste Caro Hcller, ci.p
teur et sa so iur aini- L.,-
lie. Jim Rubinstein t Hr-
bara Sibert et Besty Dane
qui attend son p:-e WVi..,nm
Dance. eminent avocat de
Detroit. Michit' !n ,l a l'ui
et petilla.toe Roberta Bob-
by; Indra de Sef'-ie Wa-
shingon. et sor civalier hbii
tien ont Lee prendre n v
re et contempler e c, r
des grands p>,ntreis ha.et.,
chez Aubel'n Johcoeur
Le corp d'oil du :ra(l
artiste Ri"hard Morrt- ate'
saisi pir ies ouvr, de-:,
plus typiqu-s don't Gc-orges
Auguste. Guiinsly Victr le.
frees Alphonse. et nituri
lemfnt par celies de ; xra
ordinaire Robert amnt Bri-
ce.


Factory in Sewing Needs


Plant Manager


Send all necessary Informnnation to
P. 0. Box 1316 Ref. C. M.

SOOSOOSSCOSOSSOOSO~iCOOOOOOOOOOOOO!


Un beau marriage Deux SoiesSho
Le Samedi, 24 mars cou- deux dans une seule chair. i
rant. a eu lieu, a Petionvil VouS vous complete oour 81
le. le marriage solennel de ainsi dire. Vous partagerez
Mademoiselle Joelle D. les memes ides dans une 'H T
Charles. fille de feu Me. Jo certain measure, dans la di

bassadeur a Washington, ex- rera son unite. Asi nai A L T A IT A N !
Secretaire d'Etat des Affai- tront labnigaton. 1 entente A L |A l"I.A'N
res Etrangeres et de Madame De ce fait. vous constituerez 0 LA .-i.
son epouse, avec Philippe qui consoliderout 1'amour
Perpignan, fils de feu 1'In De ce fait, vous constitue-
genieur Perpignan et de MiIa rez une grande entire socia -r a l SOI
dame Anne-Marie Perpi le. Vous serez done des muo ercreui siU1
gnan. isles vivants pour les en-
fants a naitre. La felicite
Une douzalne de fillettes elisant domicile chez vous. LA REVUE EBLOUISSANTE DES
d'honneur de 2 a 10 ans re la famille certainement s en
vetues de robes blanches, gagera dans la bonne vole.
avec une ceinture de satin, Ces paroles emouvantes S
accompagnees de gargon font vibrer l'ame des cpoux Ballets
nets d'hionneur de meme et cell de 1'assistancp quil
are. penetrent dans la nef sont profondement remies.
central de 1'Eglise et pre- L'harmonieux couple est B r l d'H ait
cedent les marines, lepouse conduit a l'autel avec une acOUU iu d lafi 8
portant une jolie robe blan rare elegance et distinction
che etle Monsieur le smo par Me. Jacques Francois,
king noir. Celle-la, splendid ancient Ministre, et Madame Sam edi Soir
de, belle, elle resemble a Marie-Jos6 Perpignan. soeur
un joyau fraichement sorti de la marine.
de l'ecrin Cela former un Avant la c remonie inup
ravissant ensemble, tale, il y eut, ai la Rue Fau S nu Et rOS tOUiours
bert, en la residence fami- .
La cdrdmonie se d6roule de liale, une reception fort smun Surra nants des
vant une foule 6elgante et plea l aquelle participalent
distingjufde. compose de di quelques parents et amis.
plonates, de grands cin Au champagne, le parrain, Balind'Jo D dancers
mqrqants, de hauts function avec la notable dldvation ali D dancers
naires et d'amis de toutes de pens6es qu'on lui con-
les couches sociales qui rem nait, souhalta un bonheur
plissent le vaisseau de la Ca l6ys6en aux 6poux, tout en
thedrale de Ptilonville, ma mettant accent sur actre Deux soiree aubord de la piscine,
Le pretre office avec one eux et les diriger dans t'ac
tlon devant, 'autel joliment tion pour sculpter le reel. au rythme de
pare de fleurs diverse, na dans leur ambiance afin de
turelles et artificlelles. C'est de rdaliser les buts du ma
une vision r6ellement stin- riage. Ainsi, ils sont assures 1Oi heStre lu Ro
celante. Un frisson d'dmo- d'apporter une remarqua- I'i l.J. cJL d u R. o
tion parcourt assistance ble contribution is la bonne
quand le charmant couple march de la socidtd et de avec tn buffet barbecue,
gravity les marches de i'au constltuer un example 6di- I
tel pour jurer de s'apparte tiant pour leur progdniture. le mercredi, et la ineilleure
nir Fun h l'autre h jamals. Cette improvisation, mail
Pendant touted la cirdmo- se de nobles pensdes, con- cuisine Erancaise, italienne et
nle, une chorale harmo vlant les jeunes epoux i la
nieuse chanted de beaux can reflexion, i la meditation americaine, le samedil.
tiques satur6s d'iddes 6le toute leur existence, laisse
vdes, ce qui donne is cette ra, certes, une profonde em VOS
solennit utn charge parti- preinte dans leur esprit. VOS deUX rendez vous
culler qui platit 1'asslstan -1
ce. Ce fut une r6unlon rdcon cette semaine
Ensulte l'officiant, dans fortante, plelne de charm,
une homnlie, remarquable d'all6gresse et de cordlalitd, ag
par la hauteur des con oft 1'amiti6, 1'affection r6 -
cepts, rappelle aux dpoux gnalent Y A A T A
'origlne divine du Imariage. Nous prdsentons nos voeux I Y A H
Chacun de vous, dit.-l. dolt de fedlcite au distingue cou A L AITIA N
donner de l'agrement ts la pie et nous adressonns nos
vie de l'autre qui est son chaleureux compliments 3
prolongement. Vous Otes leurs parents. 'p,,p^ ^..'. _^ '-


., O r L T


~


TT~/=r///Z///~'/Ur/////~/;r~=rJ~//~T/Z~- UZ~/~/JCJC~ICJr~-~CI~)~CJCI_;;TIJ~C~


MARDI 27 MARS 1979


~__


D.,o?






Priu l '; :MAIMTI 19117 PAOE 3


DANS NOS CINEMAS Autour du Theatre en' Haiti OPEP: Bilan' de la

- a r. inuRsm' atW AVMPDIA 1 lqr't-I-


CAPTTOL gigg(Suite de la 1ere page)la-


. '.-w I I i Hi 10 h 's


S c f 3 ii ares

S* 2 i i aH 10 hTres



I I x


CINE SENEGAL

11. A R eiiroAS
I- ,;m UNt PjIOiNEF
1l II;AMANT
S r ( i 0 2-00


-, o 2-50 3-00
< haure.-,

'," (; ; i 2-00
Lzrx

TORE CINE

%ii, F, I t0 hres 30
;AM, I TF,.F)IR D
S ': .- e 3-50
..."'. e* ..*, 30 et 8 h 30

*+'' ?'0-(i b030
'8 f0; ,30


V i 'iii : y
,' 0 ; i ". I 2R [ 'I



L'lns itut
Frarcais

'Ti-,, I l T- o .T IJtl') ,

F' FI (i. l 'IF I T C ('NEFTMA

L Miistille d ll





Le Ministre de


CAPITOL I
MARDI 27 MARS 1079
12 h 2 h 4 hres 6 h I Dlies
10 heures
VAS Y MAMAN
Avant 2 h 30
Entree G. 3-00
Apros 2 h 30
Eintrioe G. 5-00
Mercrodi 28 Mars 1979
1'2 i 2 h 4 htres
L.S INVINCIBLES
SIIAOI NS
PRIX UNIUE
S 1-00
CAPITOL II
MARDI 27 MARS 1979
12 h 2 h 4 heures
(1 beures 8 h, 10 hres
PICNIC A HANGING ROCK
Avant 2 h 30 Gdes. 3.00
Apres 2 heures 30 G. 5.00
Mercredi 28 Mars 1979
PICNIC A HANGING ROCK
Avant 2 h 30
Fntree G. 3-00
Apres 3 hres 30
IEntrte G. 5-00
CAPITOL III
MARDI 27 MARS 1979
Mercredi 28 Mars 1979
12 h 15 2 h 215, 4 n 15,
6 h 15, 8 h 15 10 h. 15
LA LOI DE LA HAINE
Avant 2 h 30 Gdes. 3-00
Apros 2 h 30 G. 5.00
CAPITOL IV
MARDI 27 MARS 1979
Morcredi 28 Mars 1979
11 h 45, 1 h 45 3 h 45,
5 hi 45 7 h 45 9 h 45
DRAGON NOIR CENTRE
DRAGON ROUGE
PRIX UNIQUE $ 1-00

Paramount
I.,ndi 12 h 2h, 4 Thres
FEntrie G. 1-50
i; hoeres
BRUCE LEE L'INVINCIBLE
0 h et 10 heures
iit.ree G. 3-00
A PLEINE BOUCHE
Mardi 12h 2h 4h 6h G 1,50
BITUCE LEE LINVINCIBLE
1lh 10h G 3,00
A PLEINE BOUCHE

RANCHO CINE

lundi 26 Mars 1979
AGENT TRES SPECIAL
Mardi 27 Mars 1979
LE RENARD DU TANGER


VIOLETTE NOZIERE
Entree G. 4-00 5-00

XXX X


Lido

Mardi 12h 2h 4h 6h
8h 10h G 2.00
SEPT VAMPIRES D'C
PARTIES RAIDERS
Mercredi 12 h 2 h 4
Entree G. 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree G. 2-00
20.000 LIEUES SOUS


G

OR

hre


1.50


condamnent la 16g6ret6 du
theatre actuel, et lui repro
. chent sa rupture d'avec la
Society. Pour la premiere
fois, dana notre histoire, af
fire Pun d'eux, la Socidt6
se perd au lieu de se retrou
ver dan s e thUetre.
Fin outre, le th6etre con-
temporain a-t-il ses tendan
cas propres? Voila un sujet
polemique, autour duquel
los plumes peuvent saffron
I.er.

Deux ecrivains, Mona Gu&
rin et Robert Bauduy, que
nous avons int'rrog6s, sort
divises sur la question. Mo-
na Guerin, dramaturge et
critique, se montre plus ca-
tegorique, plus tranchante,
ot convent qu'en tout? hon
netete on ne saurait dega-
ger les tendances du thea-
tre contemporain.
Rob rt Beuduy, poete et
critique, voit, au contraire,
dans ce theatre contempo-
rain. til travail pour la quo
te d'iUne identity. Voici re-
produites a titre dlllustra-


vide ds les recueillir, qu'd-
tre uTie solution de facility
pour certain, le creole 6-
tant Ta langue que nous par
long tous sans effort et...
sans risques gramaticales !
Je 1'foSs que cette facility
tentera plus d'un au cours
des prochainss annees-

En attendant, combien de
pieces ont ete jpudes avec
success au course de cos dix
dermberes anness. en fran-
qais ou en creole ? On peut
les computer tries vite. Ont-
elles stimule et marqjd d'6-
v?ntuels aute-urs dramati-
ques ? Ou des auteurs fe-
ront-i1s bientot leur appari
tion avec un genre bien 0a
eux et surtout en nombre
suffisant pour qu'on puisse
deceler dans leurs oeuvies
les tendances du thOtl.re liai
ti,ln contemporain ? I y ail
ra dans un temps peut- tre
pn>clie des responses a ces
que:lons At teidldos-les .
-0-

ROBERT BAUDUY :


Lundi 12 h 2 h 4 hres
fi h 30 et 8 h 30 '
Entree Gde. 1-50
VICTOIRE A ENTEBiBE
Mardi 12 h 2 h 4 hres:
Mercredi 12 h 2 h 4 hres
Entr6e G. 1-50
6 h 30 et 8 hres 30
Entree G. 2-00
EVIL SLAUGHTER
Jeudi 12 h 2 h 4 hres 6 h 30
Entree G.1-50
LES 2 INVINCIBLES
8 heures 30
Entr6e G. 2-00
DELIRES PORNOS



Vne TriomDate
SALLE I
LES GRANDS FONDS
SALE 3
% 1,50 2;00 !4
LES LIENS DE SANG
SALLE S .3
$ 2;00
NEW YORK BLACK OUT

$ 1:50
LA RAISON D'ETAT
xxxPERIA

IMPERIAL


Mercredi 28 Mars 1979
12 h 4 nres
Entrde G. 5-00
.6 h 8 h 10 hres
Entrde Gdes. 8.00
AMERICAN GRAFFITI
IMPERIAL II
Mercredi 28 Mars 1979
GENERATION PROTEUS
12 h 2 h 4 hres
Gdes. 5-00
6 h, 8 h. 10 hres
Gdes. 8-00
IMPERIAL III
Mercredi 28 Mars 1979
ASSAULT
12 h 2 h 4 hres
Entrde Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Gdes. 8-00C


MAGIC CiKZ

Entree G. 3-00 4-00
Mardi 6 h et 8 hres
A CHACUN SON ENFER
Entree G. 3-00 4-00
Mercredi 6 h et 8 heures
VIOLETTE NOZIERE
Entree G. 4-00 5-00
VTiOLE tTE ANOZiERE


A VENDRE
A BABIOLE
A VENDRE A BABIOLE
GRANGE MAISON A-
VEC ACCESS SUR 3
SRUES
4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE
5 CHAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPRENABLE -
GRANDE COURT JAR-
SDIN.
PEUT-ETRE VISITED A
N'IMPORTE QUEL MO-
MENT
PHONE : 24790 2.5686
23921



A LOUER
Mason 3 channvzs a
coucher 3 sales de bain
Piscine Telephone
Impasse Baron iTurgeau)
No. 20 Sonnez le 2-5195
293



OFFRE D'EMPLOI

Recherchons D6marcheur
ou Demarcheuse sachant
conduire et exp6rlment6
dails vente products de Beau
tO, Cosmbtiques, Parfume -
rie etc... Anglais nicessaire.
Adresser Curriculum Vi-
tae et une Photo a R & R
Manufactures P. 0. Box 451,
Port-au-Prince.



DEMAND D'EMPLOI
ATELIERS DE
COUTURE CHERCHE

Comptables
Superviseurs
3 ans d'exptrience neces-
saire. Envoyez Information
& : Ateliers de Couture Bo.-
te Postale Carrefour ou Ap
pelez le 4-0869.
Entre 6 : 00 8 : 00 P. M.
283


HALL A LOUER
Grande Hall a Louer pour
Bureaux ou Masasin a 'an
gle de la Rue des Caser -
nes et de la Reunion. Pour
rei seinements Telepbone7.
au No 2-3202 de 7 Inelres a
8 heures A M et de 5 hours
a 7 heures P. M.- 313
X X X X
A VENDRE
Une camionette Chevro-
let. model 1973. Offre mini
mum 1.800 dollars. Peut
etre inspected a l'Institut
Haitiano-Americain de 8:00
A.M a 6 00 PM. Les offres
sous pli cachetO seront re-
cues jusqu'au vendredl 30
mars 1979 a midi a 1'Insti-
tut Haitiano-Americain, au
Champ de Mars).



A VENDRE
Un compresseur, deux mar
teaux piqueurs et ses 6quipe
ments. Le tout l1'Etat Neuf
Tel6phone 2-3274
x x x x
AVIS
Cherche un chef culsinler
s'adresser au Journal 273
x x x x
RETRAITE POUR LES
ANCIENNES ELEVES
des Soeurs Saldsiennes de
Port-au-Prince. Elle aura
lieu du Vendredi 6 Avril (5
heures p. m.) au Dimanche
8.
Celles qui d6sirent part
ciper a la retraite fermde
sont prides d'apporter le nd
cessaire et de venir s'inscrl-
re au plus vite 273

x r x
A VENDRE
Volvo en excellent Otat
Radio AM-FM, climatisa -
tion. Transmission Automa
tique. Prix avantageux. Son
nez le 2-4924 entire 1.30 PM
et 3.00 P M 293
x x x x
June homme adroit
ayant le sens d'organisa-
tion Real Factory Experien-
ces In the USA. cherche em
plote dans branch product
ve. Parfalte connaissance de
lVang-lals-et du frapgais Son
ne : d-3221 r203


tion ls declarations do cos ,s I hliefitlr haitlen con-
deux ecrivains. t |crn)imrailn esl ccrainemeni
1ialrer'so ipar line sore de
--0 1- l-1;\" II11lie de l'in hpira-
1ti ldanS Ii optique dl uni
MANA GUERIN u(rlee d identilt h0llcinni.
d'une recherch de piromno-
u ci on parole constan,- tioll humaine
men1, et nion sans reason. 11 'sl certain qu'enTreo
ne carence d'anteurs drama ',Bouqui Nan Paradi, de
tiques et. partant, de pie- Frank Fauchp. tPclin Tet,
ces, on parole egalement de de Franek Etienn?. , carence dacteurs de valeur. sani de ces Dames, de Mo
de carence de metteurs en na G!lerin. 1 exisse d'enor-
scine experiments. de ca- mrus differences quaint a l'es
renc> de spectacles. etc Des theliquie peployee. quant
lors. peut-on honnetement, aux paliers de la culture
c'es-a-dire sans tombe haltienne qui sont concer-
dans le parti pris. decouvrir nrs5.quant aux differences
au milieu de toutes c?s ca de lanaue Mais tnus ces ele
rences les tendances du the5 ments particpent de ia re-
tre haitlen contemporain ? cherche mtme d'un niveu
Les chiftres sent trop fai- d the-itralite qui est le caom
bles pour nous permeltre de plement meme de I authen-
faire le point, tirite
Cependant, il est ind6nia- ,Le theaSre contemporain
ble que depuis quelques haitlien est sans doute un
temps un engouement se ma theatre qui s? cherche Sur
nifeste pour le theatre popu le pan de 1 inspiration, on
la re @n creole, un theatre notera iune nerrsi'tanre des
qui peut tout aussi bien themes tradii;lonne!s. tels
carrier des idtee fortes a c ux du theatre inspire des


Petites Annonces


P a pti' anll t
, (I V le ( l. TI
' ..ixr's11 'lli'nc Pharm acies
l. li. t' it;i;h Dui assurant le service
tt- lit- 0i' il t -It
(I. c 10o- cette nu t
AAP ) 97N AR.S,19Q79


CASTERA
B. JJ. Dessalines
ZEMBLA
Rue Lamarre
DES DALLES
Avenue Fouchard
x xx
MERCREDI 28 MARS 1979
CHEVALIER
Lalue
DU SUD
B. JJ. Dessalines
LECLERC
Martissant


I I A : t I r i .p 1 )1 (Jte!

;. I' [Ii l- ii rl I r.t l. ltit al]t
1- it 11-1 IT l a rt' anuiill
! : J I r ll 'l J cl I' : 0 1 1( l 1 -
I titl t $ i:re rtallrtnisatioll
, I iiln i arcie dplu s gon

i I I ) t (dij I .l id



S 1 rivi'riurc en faveur du
o v lotiteit i nL(t, di 1 'artisa-
,I (i la no Lre pays.


Pour 8 170.00 1



decouvrez : Carthagene.- Baranquilla.




M kdellin Bogota




Pour $ 20.00 de plus



allez jusqu'I Cali



CONSULTEZ VOTRE AGENT DE VOYAGES
U APPELEZ -* -

r 'U APPELEZ


AEROCONDOR LA Li -NE AFRIENNE DE COLOMBIE


2-0101 -- 2-3675 Angle des aues P: l6e et du Peuple.


Wvenements de T'histoire na
tionale qu du thogtre des
moeurs. Mats ipi, t1eclirage
est nouveu. de RendL PhiTr.ecte. vo e re
noud avec une vision Moins
manichdenne, upe vision cri
tique de T'histolre chbre a
la dramaturgie contempo-
raine. oTrou Fobans de
Frank Etiennp ajouts a la
critique social un temoigna
ge qui se font et se d6font au
gr6 des rapports v6cus 0
l'ethnodrame haitien.
Les structures dramaturgi
ques s'ajoutent aux super-
structures sc6niques sans
qu'il ait une integration
rielle de l'un de ces ni-
veaux a T'autre. Car, si l'on
salt que le theatre est une
creation collective, on est
loin de cette unite the6tra
le qui provoque entire les
createurs et le public une
liaison organique en vertu
de laquelle ce dernier se
smt concerns par la promo
tion du theatre.
Ies immenses resources
culiurelles de notre pays sur
It, plan du th6dtre ont en
friche come la capacity
d'expression de I'homme hai
ttelln lui-mome. II semble
qiii'un rtour dans l'opinion,
Pqoun vecil s'amorce, qui
n'est de pius satisfaisante.
Propos recueillis par:
Pierre R. AUGUSTE


conference de i'uPEP

(Sulite de la lire page) pour maintenir un certain
equllibre du march


Le second exportatiur moinn
dial, ITran. s ost engaRe .
doubler sa production ci:n-i
le mois A venir et Ia i pw-
ter h 4 millions lit- i;trii
jour, et selon Ir MMliil.trr Ir:t
nien de 1'Economni le:i aui
tres membres de I OPIeP 1 (ul
avalent fault un effort tI,
production volt revenir :i
leur niveau d avant la; cric.

L'Arable Saoudil,- e :r,-
rait engage seiun la dt.l-
gaion iranlenne a supprl-
mer tres rapidement it, ur-
plus d'un million tdV at:;i
qu elle availt consent puur
le premier trimestre MaNIs
en fin d'apres midi mardi,
le Ministre Saoudien .'-
Cheikh Yamani n ava:t p.i
faith de declaration curn:r-
mant ce point de Lie

A la fin de ce1te, a n.e
rence de G neveos il It,0-
rait clairemont que i lOP'-P
a voulu maintenir son jri-
te en So mean' d .'c < !
sur le plus pellt denli 'nai-
teur commun It iaisser d a.i
tr e part a Sos t reiz mr in-
bres une lilber'e cer'.,in,
pour tirer It- -ti:.lc, eir i)i
fit possible (e la situa'
de penurie dui Marche pe:-
lier.

C'est i la l .uiere a '
lilion de !a dermandi
pays industrial -s t t Io ,
tamment cit '' t.
don't le Proeident dol, ;1t
noncer jeudi s01on ntinVr.
programme d ernOIinme:i it I"
norgic, que IO 1 OFI'F so I
ra en juln "i k ( "it '".-
ervelntu ilri en i i)t'

sur le., ;prix &i pen ,


m6es. L'Arable Saoudite,
Premier Producteur de brut
leger, n'applbiuera pas cet-
te surcharge apprend-on
de bonne source.

Des pays comme 1'Algerie
et la Libye, don't les bruts
legers sont trcs recherches
pour leur quality, ont Fin-
tention de pratiquer au let
Avril des prix de l'ordre de
18 18,5 dollars scit 23.6
pour cent au-dessus du ta-
rif de base.

En pleine ptriode d'arret
des livraisons de 1'Iran, au
mois de fevrier, des compa
gnies ont vendu sur le mar
che libre du petrole entire
21 et 25 dollars. La confe-
rence de o'QPEP a d'ailleurs
condamne ces super profits
de 7 s 10 dollars et appelle
les pays consommateurs 0
ne pas payer plus desormais
que les prix de 'OPEP.

Les treize membres de l'C
PEP peuvent egalement
jouer sur leur niveau de pru
duction. Aucun accord ecril
n'est intervenu a Geneve
mais depuis juin 1978 les 1T
coordonnent leur politiqur


REACTIONS AU TRAITE

ISRAELO EGYPTIEN


La signature du Traite de
Paix Israelo Egyptien a
suscite des reactions violent
tes dans le monde arabe et
des ..',.".t's ont ete com-
Imis ., L.-., en Israel, et 0
Paris.
Celui de Lod, qui s'est pro
adult sur un march en plein
air, a fait un mort et dix
huit blesses, une bombe a-
yant explose devant la de-
vanture d'un maraicher. La
police israelienne a arrete
plusieurs arabes qui se trou
vaient pres du liu de t'at
tentaL
C'est le second attentat
depuis la signature de la
paix : Dans la nuit de lundi
a Mardi, une grenade avait
ete lance dans un restau-
rant du secteur oriental de
Jerusalem, faisant neuf bles
ses.
A Paris, un attentat a ete
perpetre mardi en fin de
matinee dans un foyer israe
lite du quarter etudiant.
Vingt six personnel ont ete
blessees.
Un peu partout dans le
monde arabe des manifes-
tations ont eu lieu pour pro
tester centre le Traite. C'est
ainsi qu'a Badad pres
d'un million de personnel
ont traverse mardi les prin
cipales arteres de la ville
pour stigmatiser sle Traitd
de la traitrise et de la capi
tulation>. A Abou Dhabi, de
nombreux palestiniens ont
protest contre le ,.Traite
Redditioniste

A Damas plusieurs cen
taines de milliers de syriens
ont manifest centre le
Traite de Trahisons. A la
t6te des manifestants : M
Mohamed All Al Halabi
Resident du Conseil gains
que plusieurs Ministres.
Mardi, la press arabe.
qu'l s'agisse des journaux
syriene, jordaniens ou saou-
diens, a 6levd de violentes
protestations centre la Itra
hison de Salateo. Ils esti-
ment en substance que lo
people Ogyptlen 0ne pourra
jamais accepter ce d6noue
ment outrageux de sa lon-
gue lutte hdrolque, comme
I'dcrit le journal jordanien
journaux arabes demandent
aux dirigeants du monde A
rabe de r6agir centre la tra
hison de Sadates.

En Iran, d'importantes ma-
nifestations ont te organi
sdes dans plusieurs villes.
L'Agence cChine Nouvel-
le, en revanche, s'est mon
trade satlsfalp 4g la signa-
ture du Tralt) Egrpto Is
radlien et a altrlbu la divi
sion du Camp Arsbe aux


eManoeuvres Sovistiques..
A Moscou, un article pu-
blid par SBov'etskaya Ros-


sias suggere que les Etats-
Unis cherchent a nuire a
l'Arabie Saouditc en lui de
mandant d'appuiyer le imar
che separes eatre Israel elt
1'Egypte.
A Paris, i'Ambassadeur de
la Jamahiriya Libyenne a
estime que accord souvre
la voie a une agression,
centre son pas:o.


La CEE et la hausse du petrole


mie europeenne reste conssi-
derabla. Selon M. Guido
Brunner, Commissaire char
g6 de 1'nergie. une hausse
suppldmentaire de 1 dollar
le barii alourdirait da 3,6
milliards de dollars la fac-
ture pttroliere des sNeuft,.

Or, la hausse est de for
dre de 1,20 dollar. L- Coait,
serait done de prOs de 4 mil
liards de dollars. Cette haus
se provoquara un deficit
supplTmentaire de la balan
ce des pavements de la CEE
de plus de trois milliards d:,
dollars. Enfin, et ce nest
pas le moins grave, cette
augmentation s moderee ,
donnera un Idger coup de
pouce A inflation Iplus 0. 3
PC) et surtout ralentira la
croissance Oconomique d'a
peu prOs un demi point.

Devant cette situation,
chacun des nzuf Ministres
a expos mardi les measures
prises ou a prendre dans
son pays pour riduire la de
pendance en petrole de la
CEE. Le Gonseil europten
souhaite ridupre de 5 pour
cent 25 mlllions de ton-
nes les importations de
pdtrole des Neufs en 1979.
M. Andrr Giraud, Minis-
,tre francais de l'Industrie,
qui preside le Conseil, a es
timn qu'il 6tait plus effica-
ce d'assurer la convergence


des mes rr. l i t.
tinees a t't1econoi,- i -i i' rn
giv oil h devvh lp),r dr, i m,-r
gits iTl i iinlpt t ,fot ot it 1 Itt1
trlol (lli' d. prelidr(i dr :i fil-
suIrus cont'alrlla|;n nli v (|f.r I-i
Etats.d c leta t e f in 1'
sont pas (dLposI. ; a acctp)
ter.
Conl CnSi.'lon (!,n I .tir ll 1l!

ventaire. de oi ,-' i' o li 'i
r1s priss dtians I dontmainI-"
do I eronomni d tor, -l, p'r
les notif Etat nir nib -'

Enfin, les Mmisiitr'-; d
nergie ont eonltndui lir Prr-
sident, M Andre iii'ind ' re un complex rendu d' -*'
entretions Pn Arabi' S:i' I
dite et a Abou Diiabi I-i
question d'un dialogue entree
ia CEE et les pays produc-
teurs a lde Ogalement discu
tee par les Minis'res

Le Consell a tafflrmi snn
intention de poursnivr' s'--
reflexions sur leo modalh',
de 1ouverture d sin dialo we
avec les pays produicteirs
concernant les prspectlves
de 1'evolution de l'offre et
de la demand sur le mar-
chi mondials.

Cetts important question
sera a 'ordre du jour de la
prochaine reunion du Con-
sell de l'Energie au mols d'A
vril prochain.


Ateqier de conture

+ en pleine Expansion

RECHERCHE

S- PLANT MANAGER

S SUPERVISuURSv

COMPTABLES

Experiences d'au moins 3 ans

Bonne occasion leur est offerte

Envoyez toutes. les informations

n6cessaires

S a P.O. Box 1316 R6f. C. M.
_____________________B______________9_______________ij


(e,1


*+" 'rhn rl


I


i~fh


MARDI 27 MA












A N NONCEs (ROUPEE S Ligue arab


AOiYN'l' XCI5AISII'
ro l lit AIT
S od%0853 S


,.. talt. il I .unlitesi ac iliaute qualit4
f optiqr et solaires en ex
crutivite cher J. M. Maxime
(rlestin opt clen diploma 98,
(n rilti de', )Dalles
PB 'I RAi :2-5f15


ro''OTA
Ia marque viable, robust
rircaintc. la Marqlue r que
chiasrrnt r ls gcns senses.
11lNIill S A. Rue Pavee
Sel 2- .0: .,


I r ni',i



C;0vii-IAit'i
icl-


KID POWER BATIMa
IB ATIMAT DISM
Sous-VMtements Maillots E A MATQUI

SPENCERS Rue du Quai 77


r t.slaa0
54,4r 0


1P Tout ce qui fait la diffi-
rence entire une femme nor
male et une femme elegan
te 39 Rue des Miracles

RODOLPHE RUSSO
Optique. Bijouterie, Horlo
i gerie, Argenterie La Qua
lite sans le Prix c'est toute
Sla difference .
66, Rue Bonne Foi Tel. :
2-1567
OUS BIEN


D. P. Express

I'iLUR REUSSIR
VOS SOIREES

PHUNE 2-3497 7-1632


CENTER




, ) h( l t t -


S Si vous payez cinq dolls
i l )Disqui Hatlilen r'est q
nuts ne Il'avez plas achete
'c. '+ :1 R. Iosrent hal
IN iaRu UPave


TOI'T A (;0(OO
Disctiers et cassettes enre-
:laltrreis I:lis 'het coubines
n Ia.lrrlrl l iecir (lie arti-
r, por ;lr;adaux, repro -
(lt ifltl Ii'r clefr s

I rl 2 -: 1:19


I' I 1t1 /I I 111i \ o
ShI t

i, Ir ,I e I -an 7
S, is+ i',iu i l' 11', 7F



:~ 78


Qualitex

LA MAISON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince, Tel. : 2-31321
Petion-Ville Tel. : 7-0082.






266 Lalue Tel. : 2-0737
Sors- etements pour gar,
Vonnets et fillettes chaus-
settes et demi-bas Arti
cle pour Bebe Prix spe.
cial.





Le Magasin qui transfor-
me vos enfants en ((Petits
Bijoux) avec ses pret-a-
porter 39 Rue des Mira-
cles


Pour la confection doe vos
hLil)its. Voyez Monsieur Ge-
r;ir Prophete I .:irchand
T'ta lleurii l AngIle Rues du
S I'eul or et, u des Miracles No.
S 121. Porlt'-au-Prince, Haiti.



I t -
1t avoir01
ps. laies
lU'a Min-i


1) I(IOT'Il IIQUE
(arro ussel D sco Club
uine siame et agreable dcten
(onI lrernce..
tr tous le-, soirs.
Intrrc ;gratuite en semaine
P'rix demmocratique pour la
consommation

1)SIYSEZ B IEN
IEN iPPILENANT


I r.toporlis ( -mrcr: x P. les danses monda nes : Sal
Sli,, 7, Port au I'rince sa, Disco, tango, meringue
Set cc a Cabane Choucoune
et a i'lotel le Palace en
Ville
lloraire elastique
Appelez Harry Policard
au 2-1389 7-2010 2-3344

.SEGE S GAILLARD
AGtNI CE JRAt *



I.'lurope ou I'Am'riq(ue du
S.til Via .Santo Domingo et
'San Juan.


Plastique en 45", 54", et
72" de larg2 pour table et
rideaux, serviettes de bain
superieur, crepe georgette
et minicare blanc. /
Rue du Magasin de l'Etat
- 89.


CONTROL
INSECTERAT
Exterminer rapidement
les insects et les rongeurs
chez vous contactez con
trol Insecterat 2-4991



SI' DONTJ
ANTI-PLAQUE)
.r f


ANTI PLAQUE
PATE DENTIFRICE
LAD TRADING
DISTRIBUTEURS
Rue de l'l.nterrement,
el : 2-3727

PHARMACIE SANTA MARIA
Rue du Centre face au
Nouvell'ste Execution d'or
donnances, sons, conscien-
ce professionnelle Jean Par
do pharmacien







CIMENT A GOGO
La Maison Ernest Benanett
Rue Traversiere assure la li
reason de votre ciment 5
Domicile. Les clients pen
vent s'approvisionner dire<
tement a son depot de 1'av
nue J. J. Dessalines, a cotj
du akola Moyse) on UN
stock tries important est tou
jours maintenu pour la coW-
modite des clients.

/ rn


AU PETIT BATTEAU '
Angle rues de la Reunion
et Pavyee, Depositaire de la
marque de tampons Tom -
pax c lits en fer Mate
las imports vltements MATERIEL ELECTRIQUE
sous-vetements lingerie de Hydraulique Sanitaire 83
qualitA Rue du Quai


LAYETTES

KANTWET
LITS PARCS
CIAISES POUR ENFANTS











Grand Rue en face BATA




1AtNiOt-M-


gaL U; Ue:


1


ROLAC
Agence immol
10? Lalue
-- Bail Estimati
telephone : 2-5'

JOLIES
SALON DE 1
156, Rue des M
(Entre des Rues
et Geffrard)

Photo Chiappi
Docteur Aubry, P
ce, Haiti.
Photographies er
res Reportage
Receptions Ntri
ou Couleurs.
COLLEGE NELSi
DE PORT-AU-P:
Pour une meil
tion intellectuell
le. Tous ceux q
reussir du premi
examens du Bac
directement au (
son de Port-au-
BOIS

A Silhoui
87, BoU
Vou, trouverez
T. Shirts Fou
quinerie, en cuil
Passez nous vo
serez pas dequ.

Arca
87. Bot
Pouar va peetL
les grands aus
rafiines qui cla
ou celle qui les




LA QUALITY E
VICE DU SPORT
Spalding Speed
Fred Perry, Rec
quettes.
73, Lalue Tel. :

PIVERT-GUEST
SAINT-T
Cadre reposa
bres comfortable
individuelles -
Souper Prix

CUKAKO Club
Coreen pour
cpanouissement
Mental et Spiri
sour M. Lio Ca
cal Ecole St.
geliste.


Pour de meilleures Pho-
tos Service Garanti 24
heures Tout pour l'ama-
teur et le professionrel 151
Rue du Centre : Tel. : 2-0945

DONNEZ VOUS
UNE CHANCE
D'APPRENDRE
Club Croissance d'Haiti.
Turgeau Impasse Baron
No. 22 Tel. : 2-5145
Langucs vivantes
Art et Artisanat
Photographic
Danse enfant et adulte
Natation
Epanouissement personnel
Droit usuel
Bricolage
Conseils beauty
Maquillage

COUCOUILLE
La collection Haitienne
qui vous propose des livres
sur la linguistique, la Socio
logie, la Psychologic, I'An-
thropologie etc... Actuelle-
ment en Librairie : la 2eme
Edition de precis de grammaire creole
comparee, et considerations
Ethno-Psychanalytiques sue
le Carnaval Haitiena.

Avis aux
Inqonieurs
Tous types ide Fermeturet
roulantes m6talliques de sa
reti TURIN, ITALIE -
Grilles articuldes extensl
bles
Rideaux m6talliques ave(
ou sans mapivelle Epals-
seur : 10-10; 12-10; 15-10
-Portes glissantes m6talli-
ques etc...
D61ai de llvralson CII
Haiti Franco Douane : 6(
jours
S'adresser au Magasin VI
tiello Fr6res 303 Blvd JJ
Dessallnes Phone : 2-3741


Les policies de la briga
de criminelle charges de 1en
quete ont etabli au debut de
lapres midi que cet atten-
tal avail ete provoque par
explosion d'une bombe pla
coe au dessus de la porte
d'entree de 1'etablissement.
Ce foyer-restaurant, site
en plein coeur du Quartier
Latin, permet pux etudiants
de confession israelite qui
suivent des etudes dans les
universities parisiennes de
manger >. IL est ge
rn par le centre regional des
oeuvres universitaires et sco
laires et par le Consistolre
israilite de Paris.


MARUI 21 MAi U 070


e:Mise en


EN DREF


24 Heures dans le Monde


LE CAliX, (APP) d
SL'Egype a avertl lundl la g
1'-- Ligue Arabe qu'elle tien- c
dralt pour ill6gtile toute me a
AT sure visant a 1'exclure ae c
RI- LocatEor ci organisation ou a e
I FORMIC transfdrer son sidge all-
u q' FORMICA auCaire.
Dans une allocation pro- i
noncee devant le eComlte n
Poiltique du oConsell ae la r
Ligue citee par l'Agence d'In
formation au Moyen Orient (
(MEN) dans une depeche a
datee de Mogadiscio (ioma
lie), l'Ambassacteur Tahsin
10 Becnir, representant de i'E- i
bilitre No gypte, a mis en garde I
cceux qui veucnt detruireI
ion etc... la Charte de la Ligue et
735 ses organismess contre tou
te tentative d'application
SE des resolutions hostile a
BEAUTE l'Egypte adoptees par le
miracles, 156 sommet arabe de Bagdad
s Montalaip (Novembre 1978).
M. Bechir affirmed que son
pays ni 142 Rue resolution et ne les reconnal
Port-au-Prin tra paseo iI a averti eceux
qui poursuivraient leurs ten
n tous gen- tatives de demantelement
s Manages de la Ligue et de destruc-
et tion du cadre de Faction

ON arabe commune>, que I'E-
RINCE gypte pourrait adopter une
leure forma acitude edifferentes.
le et mora- ui veulent Bechir, accepted n'importe
er coup aux quelle discussion dans le ca
se rendent
College Nel- L'attentat contre
Prince.
-VERNA un foyer
d'etudiants
ette israelites a Paris
irdon PARIS (AFP)
: blouses Un attentat, oui est lie
ilards-Maro- sans aucmun doute la sign
Sseulement. ture du Traite de Paix Israe
pir vous ne lo Egyptien, a devaste mar
di a midi un toyer restau
rant d'etudiants israelites
,i dans le quarter latin a Pa
ardOt ris, faisant vingt six blesses
as cadeaux et don't deux grievement at-
;si, cadeaux teints.
dissent celui IL a ete revendique par un
choisit. vention contre la presence
sioniste en France et con-
JffT Il tre le Traite de Paix> Israe
V lo Egyptien.
Le Bureau de lOrganisa-
,ST AU SEL tion de la Palestine (OLP)
IT Pumna a Paris a tries rapidement
ro. Maresub, reagi i cet attentat qu'il a
ordage de ra 2 4991 grande vigueurs et qu'il a
qualified de <,crime odieux>,.
L'OLP a consider de plus
-HOUSE que MIARC peut qu'otre i oeuvre d'ele-
nt cham- nients antisemites qui veu-
es toilettes lent exploiter la conjonctu-
Dejeuner re politique adtaelle au Pro
Mod6re che Orient;,.
de Karat Une cinquantaine d'etu-
voitre en diants staient attables et
votphysique discutaient, selon l'un d'en-'

tuel Profes re eux, de la signature du
irtright. Lo- Traits de Paix Israelo E
Jean l'Evan- gyptien. quand ine deflagra
tion tres brutale ebranla
les murs du restaurant.

re, tandis que des eclats de
bois et des morceaux de vi-
tre volaient dans tous les
)R sens. Quinze personnes se-
rieusement tonchees ont ete
emmenees at 1'Hpital, et on
ze autres, legerement attein
tes, ont ete soignees sur pla


Declaration C.E.E.

sur le Proche Orient


LONDRES (AFP) p
Les neuf pays de la com.
munaute europeenne se son;
prononces pour un cregle-
ment global) au Proche -
Orient qui adoit traduire
dans les fails le Droit du
People Palestinien a une Pa
tries, affirme une declara-
tion commune des sNeuf)
publiee lundi soir b Paris,
apprend-on au Foreign Of
flice.
Ce texte, pttbli6 dans sa
version en angiais a Lon-
dres, au moment mmeme oi
le Traite de Paix Israelo -
Egyptien doit itre signed a
Washington, souligne que
les pays membres de la CEE
esperent que la evolonte
de paix qui a amene le Pre
sident Jimmy Carter i par-
ticiper en personnel aux ne
sociations, puisse prochaine
ment revetir unie forme con
create dans le cadre d'un ac
cord global, auquel toiLes
les parties, y comprls des
representants dui people pa
lestinien, participeraient et
auquel la Cominunaute In-
ternationale pourrait sous-
crire.>,
Cette traduclion du texte
anglais public par le Fo-
reign Office n est pas ofli-
cielle.
La declaration poursult :
,Les neuf experiment l 'espoir
que routes les Parties con-
cernees s'abstiendront de
toute declaration ou de tou
te action qui compromet-
traient la recherche de la
paix, comme par example la
politique israclienne d'im-
plantation de colonies de
peuplement dans les terri-
toires occupies> .
une application complete de
la resolution 242 des Na-
tions Unies demeure ardue,
ajoute la declaration, les 9
consioerent que le Traite de
Paix entiree Israel et 1'Egyp
te), constitute une applica-
tion correct des principles
de cette resolution.))
Les neuf, continue la de-
claration rrappellent com-
me ils 1'ont fait dans leur
declaration du 29 Juln 1977,
que 1'tablissement d'une


B oe c oeoco









BOUCIRO)


PEST HT L





Protege


Icontre



0 et c


g


paix just et durable n,
peut prendre place quc
dans le cadre d'un accord
global. Un tel accord doit
etre base sur les resolutions
242 et 338. Dans ce context
ils miles neuf prennent bon
ne note de la volonte des sl
gnataires du Traite Israe-
lo Egyptien de conside-
rer ce Traite ,omme un pre
mier pas vers un accord glo
bal destine a mettre fin a
trente ans d'hostilites'.
Enfin, la declaration indi
que que les neuf '.ont plet-
nement pris en considera-
tion la volonte de paix,, des
trois parties concernees (Is-
rael. Egypte. Etats Unils et'
qu'ils ont suivi aver lIa plus
grande attention, les n>i;'i
ciations qui ont about ;au
Traite de Pa'ix


"a


WAStilTO 1, .-'1
D. P .71 7 -
ht'll. I NI 'i .
irot, i ,
d serne:' : .'
didatur, dl i' .
vmy Carer au Pr,: N
l.i Paix 1979


MOS'COU '0.\"

n.itulr l I St ii "

I, I r It A. (' I 'i ,, I .


I"'Ie' I ,' ,


1:,
Ic do 1t


D&ratisation




Extermination




Fumigation




z votre mason


les termites -


hauve-souris

-


'Egypte
Ire de la Ligue Arabo o do
a charter, mais no pout re
connaltre la ldgalitd d'uno
action entreprise horse do
0e cadre et visant 6 Influ
encer la ligue.
elI eat et ri sera impossi-
ble' d'lsoler 1'Egypte, qul de
meurera toujours le fonde-
ment solide do Faction a-
rabeo a ajout6 M. Bechir.
Par allleurs, au course des
discussions qu. ont eu lieu
au sein du cComite Politi-
que, M. Bechir a d6clar6 :
aSi les Arabes souhaitent
reellement comprendre la
politique egyptlenne, [ls dol
vent aller au siege de la LI
gue Arabe et en parler avec
le President Anouar El Sa-
date,. 'Au lieu de cela, a-t-
il ajoute, ils ont envoye au
Caire une 'poigneeo de Mi-
nistres de information et
quelques responsables.e
La eMeno Indique qu'une
controversy a oppose M. Be
chir et le Representant de
la Syrie a la Ligue Arabe
a propos du term epoi-
gneey. L'Agence ajoute que
M. Bechir, s'lnterrogeant
sur cla reality de lattitudc
syriennes, a declare :e S l I
Syrie veut la guerre, pour-
quoi done ne la fait-elle
pas?,,. M. 'Beshir a enfir
affirme que cla plupart de!
interpretations faites par lI
series des accords de Cami
David etaient erroneess.


1 SUPER

MARKET

SERVICE


el~


iM -EZ -V


Irs
lue
no


I A'.lAVAI,,

S i ;111 t cor-l
.' l ,llt r ju
S, I I it.


S


PEKIT (A'P)
La Chine a menac h plu
ileurs reprises miardl e Viot
nain de nouveieis represtll-
les au can oai lea provtx'a
tlons et la tension persia-
tante our la frontier ino-
Vietnamlonnc so i pouraul-
vralent.


NAIROBI (AFP)
II y aura bient6t un Ou
ganda du Nord cet un ganda du Sude : Les forces
anti-Amin s'appretenit con
cretiser leur domination to-
tale du Sud ougandals en y
dnstallant un eConsell Exe-
cutife.
M. Yusuf Lule, qul vient
d'etre nomme par 28 motive
ments d opposition au Mare
chal Idi Amin Dada, Presi-
dent de ce Conseil de onze
membres, a annonee mardi
que cet organism seratt mis
en place saussi vite que pos
sible h Masaka, principal
e ville du Sud Est ougan-
dais, a proximity. du Lac Vic
* torla.
E x x x x

D PARIS (AFP)
L'Unita (Union pour l In-
- dependance total d 1 lAn-
e gola) affirme dans tin crn
i munique parvenu inardi -:
s Paris avoir capture tin M
a decin militaire cubain :i.
Scours du mois de fevrler del
nier.


.1


@


-h.ilV Al 1',

leriato' lourue te u ..",
13ri5C. I.., I

9 p~mr cnt RI pA
pnx alisIs-I tat

estootit hlAILt a.,.,
declaird In' Minisi0si 2Il
doi poirunt- M i' cdiie Ai
Mabroolt Na noa
Ilia UMtit htIMit ia I .,A '
Indique pour ic it IsA,
noitLe irnecnt .M MAi dA. '
inn Nou s vuon n ,iaa
g' "t unle haltctow, in
talitea uitrai' ,




SUISSE AiPi,





It' Eta, U O, 11


WASItiii(iTiiN i


1, PrtW., n'
'.1 .r Ft



ViMl I (il l 1 1-.1'

r i'.

ABCir


OK


'frA


3 11 E




P T.or 5






L TLaxatif au chocolatVainqueur de Ia constipation





EGYPTE ISRAEL: APRES LA SIGNATURE DU TRAITEI DE PAIX


~Ii







cc c l


,I h I'i'Prealdeint 6gyptle
ciU a vilte tulte rdftrence si
cIflqIi i llix palestilleins
1e le -l de son discourse
c ill- u: i I avancee contend
dir c ,ruip ipl. i\ ce sC
5.. L .' r. ,i h nI pas lee
- lal 'i litriroadulir le spul Of e m
s aiw d coiLrovqrsc dp la ce

i p ii s son allocation hai
nie, nt charge dc'motion,
Prmle'r Minlstre Israelliel
c i lfflrmoe qiue 1 un des ti
'nc -rii(!s joirs de sa vie
h'f ,I ic lI reunification do
S rusalcI Cette reference
ra. pairtlicull(erment res
ii dans Ie mond- arabe.
0 "' pirtleillier par les sao
c, i ccl'. pour quil la 'liber
I 1c n. de e hauL lieu
m I .i ronstltue li 1 ne
i i u' e r rlltable
p Ilio he Orient.
I i c cic. api (s avoir
S ; i ;" gHIRi martyr du
c p, *il a t rmllnlle son011
c n.'' ii r,'c i'ccnt [l, ps



Sr dps embras
Sra es. mais ia
,.. n. i I M Sadat
S n ci- so s'int etreil
-' '- i rme- I' '1avaient fait
t -1 ,' du sommet de Ca
I .d en Sepui mbre I

n diner do gala d'
S'' .ampiour sans precedent
., M i:scj'n Blanche de
'ire ce:te journey

x x x

I('VPTF ISRAEL
S' I : .M.1 -LcSE DE L'ONU

1 rTIO'--UNIES A
.. L : e de toute re]
c''~c ifn d 1'ONU ausx
-., -,, : iM r signature
,, ; d- paix egypto-i.
SI, ,11 : aduil. aisez le mal
S,. rc i intern
I niI d,'ii;nt un ev en
!, c, !.i crand mniajorilt
nmmbnrs desapprov
,. ,, ;c i i]cic' a c souven'i fein
,,' c,, r I '; pcrilsles, I

I i-ii-,,ir a-rricalrni Gen
., w 'ildlli-m n'e vait
c I ;IIX cia ( l-lcic e
S, i 1 ;l i ] ic. clf)ii d.-rlar'-t-o
f,, ,, It' II]. n d :l I'O N U, u(
I,, r-',]i1;]t (Im la (|q ues; l(
,,voq 0erlors des en

w .i,. :; II M W 'aldhl i ei I
,i 1 l dc icr av
l J cc -' ; I ', I li1 c ( ';i!;. i C yruse
.c ,. i A' I 'ii, 'ecr taire
: i' A rton
ll oi l i se t

i. I c -c 5l0ll'i I :lI l llI-
1 d, I 1 'l;i1 (!t,;i i d ,l l n lt


S, il. le-tlil s ,u' lcosnfl

.,1 c, i iii i n i xbe d'a iu n




Oic. 1 i-c liiio ssus de


f i:n'r cInim l. hostile dI
NU i' trard du' traite

t r:ins 1'immnediat. m;
1( onseil de Securie aurd
"I C ar riole aI iouer dans ulne
prohaine d'applicatio,
rail h ile d
trail I.


LE BISTROT


RESTAURANT. PIZZERIA

BAR- GRILL- CREPERIE

-- Votre rendez vous

de midi a I h du matin

Menu Special lunch


Cha-ue Soir Diner Dansant

avev Bistrot Combo,

Mardi soir



(


Vendredi soir


<


2 Spectacles, DifEErents

Chaque semaine


SLe Bistrot T1. 2-18(

--------- ------


n Celul-cl non soulament In
)6- voquC les r6solutilons-cl6 du
Conseil pour un r6glement
dli du problme palestinien (y
ialt comprils cell qclul a mis sur
ljet pled la conference de Gene
s.td ve), mais il, prnol t les, e4
ent piolement d-s casques bleus
e- statlonnds dans le Sinai de
pruts."1973, au fur et A mesu
re du future retralt israe-
ute rlen. Le mandate de la FUNU
le (Foirc d'Urgence des Na-
n a lions Unies) prend fin le 24.
roles jillet 1979 et le Conseil au
0- ra alor ll a dcider de so) re
Je- nouvellment.
se Lors de la dernimre proro
sen gallon, le 23 octobre dernmer,
en apres les accords de Camp-
)u- David, M. Oleg Troyanovsky,.
ra- r-presentant sovidtique, a-
de vait fault rtduire le nouveau
des mandate de douze A neuf
)aix mois. M. Troyanovsky avait
declare que son abstention
rap cans le vote setait fondue
ll sur I.assuranc? que le mai
cdis dCat de la FUNU ne serait
pas modified et que les for-
cau- c de I'ONU ne seraient pas
entrainees dans la mise en
oeuvre de l'accord spare
sont en vote d'elaboration a Wa
s5a- shingtoni>.
au- Les observateurs diploma
e et tiques se refusant a preju-
Its ger I'attitude sovietique en1
a juillet, estimant qu'elle de-
amp p-ndra a la fois de 1'etat
der- des negotiations Salt et des
reactions arabes lorsque IPS
une passions se seront un peu
apaisees.
vait Cep-ndant, des delega-
his- tions qui se rejouissent du
rapprochement historique
entire le Caire et Jerusalem
font des voeux pour quil
soit suivi le plus rapidement
possible d? l'amorce de con
tacts avec des represen'ants
FP) des palestiniens, comme le
pre- prevoit l'arcord accompa-
cc Cnanit le traits.
Sdu C's diplomats relevent a.
srae ret regard come une ,ou-
laise v"rture, le faith oue le Prdsi
atio dent Carter ait reitcre, a ce
nent mom2rnt preris, la disoosi-
6 de tion de son gouvernement
e et a ouvrir un dialogue avfec
L dl I'OLP si celle-oi accepted la
est-) resolution 242 et l'xistence
de l'Etat d'Isrnel.
,6ral x x x x
ps EGYPTE ISRAEL
n of ISAIE A FAIT
Von L'UNANIMITE
on a WASHINGTON (AFP)
itre- Le Prophete Isaie a reali-
1 cus se 1l'unaiimite lors de la s:
ec le nature du Traite de Pabi
Van I i I..[-.-,|.I .L W asking
Al ton lundi : les presidents
Carter et Sadate et le Pre
rnu nmier Ministre Menahem B(
mn a gsin ont tous irois, sans s(
aturse consulter, cite son appel i
im- fmdre l's epees pour fabri-
mais quer des charrues.
que Cette phrase se trouvn
it dans la Bible au livre d'I
le so
ohl.c sale (2.4.: . lm od en ice LjS(l s pour fair
alinl des socs de chi.rrues et le
resatn lances pour fair des serpe
artles pour elaguer les arbres. Qu
insgo les nations nr event pa
soliu 1cpoe contre les nations e
qu'elles n'apprennent plu
oil jamais la guerre,>.
e I'0 Autre reference bibliqu
egYP au course cde la ceremonie:
'?ffet M. Begin a conclu son all
ais le caution en lisant le Psaum
a snn 126 en hebreu, apres s'etr
efape covert la teLe de sa yamsi
n doI ka calotte et en renvo
yant les assieata nts a leu
propre Bible sans le tradi
re.
S Ce psaume est un hymn
au retour du people israe
lien a sa terre et aux tra
vaux des champs. qui scemnt vivent dans 1
Spine. mais ceuix qui recol
tent chantent ,.
Ce texte passe pour avoi
inspire le celebre cANGE
LUS> du peintre frangal
Jean-Francuois Millet.

x xx x
TRAITE : LE DISCOURS
DE M. BEGIN
WASHINGTON (AFP)
Le Premier Ministre Isra.
lien Menahem Begin a pri
clamd la volonte d? pai:
d'Israel mais aussi l'atta
chement de son pays a J
rusalem, dans l'allocutioi
qu'll a prononcee apres 1:
signature de la paix ave
l 'Egypte lund! A la Maisoc
> L' Blanche.
> Avac une 61oquence sou
vent 6mue et emphatiqui
le Premier Ministre Israe
lien s'est rfdrd A plusieur
Sreprises a 'importance et
Ila signification de Jcrusaler
Sedans i'hlstolrc dIsrael.
11 a declare que lIs troi
plus grands ours de sa vi
ayaient c.rtes Atl l'9nddpe
dance d'lsrael le 14 Mal 194
Set la signature du trsate d
SWashington lundl mats at
S sI le Jour oh aJ-rusalem e,
0| .retevenue une cite unique.
S Qpand les parachutlst:-s (I
rallens) ont ednbrass I
.V9-, vi'llles plerres du mur (d


Temple),.
M. Begin a rappl21 11010o
causte, les camps de concern
tration, les six millions de
victims juives du nasisme,
soullgnant qu 'les rent unique~,gn.l pace qai'el
les dtalenl niees jauLvesa. =ar,
ce qu2 personnel n'6talt ve
nue A liuEr secours. leurs appeals repete'se.
Le ton ardemmeni natio-
naliste du Premier Mirilk'tre
Isradlien. 'hommage vibrant.
nos heross tombs aux course
des guerres entire les deux
pays, a frappd les auditeurs.


M. Begin a rendu un grand
hommage au Prdsident Car
ter, 9intransigeant soldat
d? la paixz, < President Sadates qui, , 1'adversit6, a l'hostilited, a
siA mon,trer un p compage ci-
vil" sou.vent plus. important
que le ca? faire la paix. Vous a-
vez eu ce courage civil, et
ce courage militaire... Il est
temps mrnaintqnant pour
nous tous de faire oeuvre
de courage civil... Shalom,
Salaam, paix pour tuujours.
Plus de guerre entire nouse,
a-t-il dit encore.


qe coiflant de la p:-.ite ca
lotte de prices, le Premlier
Ministre isradlien a :ermi-
cl- son allocution en cllani,
en hdbreu, le psaume 126
du livre des livres.
z x x x

EGYPTE-ISRAEL
L'AGENCE TASS ET LA
SIGNATURE DU TRAITE
MOSCOU (AFP)
L'Agence Tass d6nonce a,
nouveau lundl l'accord 6gyp
to-israelien, sign edans u-
ne atmosphere pompeuses.
Pour i'Agence S,.i'tiour,


ne
nMI
tot
se]
ch
m
qu

to
IP!
jo

tei
po
le
la

d'i
ra
di
cl



T
E
T.
Ll


GENEVE, (AFP)

Les companies p6trollAres
internationals ont 6t6 mi-
ses en accusation a la con-
ference de 1'OPEP cogranisa
tion des pays exportateurs
de p6trole). a Gencve.


Plusieurs delegations ont
condamne le role joue par
ces compagriles. qui ont res
lise < 1'occaslon de la penurip
creee par la crise iranienne.
Le President en exercise de
I'OPEP. Monsieur Manah Al
OteIba, Ministre des Emirats
Arabes Unis a rAitere. lors
de son discours d'ouverture,
ses accusations centre les
companies qui ont 'refuse
d'approvisionner les pays
du Tiers Monde et profit
des circonstances pour appli
quer a6 ces pays des tariffs
beaucoup trop elevesi. Les
Emirats Arabes Unis ont
eux-memes 6t6 touches par
1'action dis companies qui
proposaient de les approvi-
sionner en p6trole raffind
au prix de 20 Dollars le ba
ril. Les Emirats Arab-es
Unis avaient refuse un tel
tariff.


, utilisant s2s puissants
oyens de propagandes, falt.
ut son possible po'ir pre-
nter (cet accord de rmar-
andage a""-- abe coim-
Ss es.
cCet accord rit avant"
ut au people arabe 'e "a
stines, Acrit Tass, qui a--
ute que cce marchanda
Sspard libtre en mime
mps les mains d'Israelp
)ur lul permettre de r6gler
probleme palestinian <,L
maniure sionistes.
eWashington a I:,-tentlor
utillser l'accod. e .jp.o-is
aellen pour., r>.i arer juri
lauem-nt t n e cence mill
-cTe au Pr.... e Or'enrti, con
ut 1'Agene- Suvietlet .


rRAITE DE PAIX
TGYPTO-ISLAELEN :
TS'TE DES DO -UMENTS

WASHINGTON (AFP)
Void la listed des docu-
nents c1; trait d? paix
gypto-israelien qui doiveunt
!ire signs lundi apres-ml-
di a la Maison Blanche.
- Le traits de paix, con,
pose dun preambule et de
9 articles, qui m: t fin a l'O
tat de guerre entire les deux
pays, prevoit la restitution
lu Sinai a l'Egyp'- et la nor
nalisation d's. relations dc
plomatiques entire le Calre
-t J(arusalem.
Trois protnroles : 1
annexee militaire, composAt?
de 8 articles et qui Snumcrc
'es cdapes et ies modalites
du rtrait des forces isr,-'
];,enes du Sinai.
21 L'anexer cartograpil-
que itrols cartes) Qlui defi-
nit les Ilgnes de retrait sue
coP,sivs des forces israellen
11is
31 L'ann!,x' t r a i t a n s
d e s relations e n t r t
F'',,ynle t Israel. Sps huil
articles preclsent lesl etnes
di reabl:ssement dp rela-
tions normales plelns e'
entieres estre le Ca'ie et Je


rusadlem.
Des av'nants aux arti-
cles 1, 5 et 6 du trait de
pua i a.nsi qu'aux annexes
1 'et 3.
Six letres de clarifica-
tion changes antre le Pr6
sident Carter, le Pr6sident
Sadate et le Premier Minis
tre M2nahem Begin.
Les deux premieres, iden
tiques, constituent le text
d'accomr,gnement sur l'au
tonomie de la Cisjordante
et de Gaza. Elle prevolt que
les n6gociations commence-
ront un mois apres la sign
ture du traitl ?t devront s'a
chever dans un dlai d'un
an pour que des elections
ipa -sent etre tenues .aussi
ilapidem'nt que possible.
M. Carter en a requ deux
e:,emnplaires signs chacun
ncr 1M. Begin et Sadate
La trolsidem lettre de M.
Carter is M. Begin indique
quie l'Egypte et Israel Schan
geront des Ambassadeurs
dans di-: mois.
La quatrieme constitute.
lacceptation de M. Be4in.
Les deux dernilres sont
adressees en t -rmes similar
res par M. Carter a MM. Sa
date et Begin. Elles affir-
ment, la volonte des Elats-
Unis d? faire le necessaire
pour assurer le respect du
trait6.

Paralllement au trait
les Etats-Unis et Israel si-
gnent deux m rmoranda bi-
lateraux.
11 Un accord de comnre-
hlnsion qui anportera un
certain nombre dc c'suran
c,-s amiercalnes a Israel en
cas d: violas'on.; du trade.
11 nl s'ag't tp i cependant
dun pace d- defense et ii
ne pravoit pas d actions ne
c:;s' ant lan'or,)hation1 dui
SCongr5s. CP docu iitr cl com-
plc e l'accord sore dJ 1975.
t 21 un accord ar'antji.sant
I apnrovis;onnement d'Isra-l
t en petrole par les Etats-U-
s nis pendant qiuinze ians. au
- cas oL 1'Etat Hib:-'eu ne nour
t rait se procurer du p' role
6 aileurs.


Le Ministre Irakien du Pe-
trole a 6galement d6nonc6b
les companies petrolieres.
internationales. Certains
pays de 1'OPEP. comme I'l
ran et 1'Irak. pratiquent d6e
ja la conmmercialisation di
recte de leurs products, et
les autres membres de f'or
ganisation semblent desi, -I
reux de se passer des servi
ces des societies internatio
nales.

D)ans un message lu de -
vant la conference de 1 O-
PEP. !e President du Vene-
zuela, Monsieur Luis HIerre
ra-Camphis, declare ainsi
que soin pays ,s'efforce d'ausc
meinter ses ventes directed
de petrole aux consonmna-
te urs .

Si'lon un expert p6trolicr
Occidental present a Gene-
ve. les pays producteurs pcu
veit se passer des compa-
gnies pelirolieres internatio
nales au s'ade de la produce
lion mais pas de la com-
mercialisation. Scilon cet ex
pert. les contracts de gouver
nement a gouvernement ne
pourront lamais couvrir coin
pletcment les besoins dap
provisionnement du march.


C'est sur les Tar-nach, li-
bres, qui representent envi
ron la totality du marechi
petrolier, que les compa m
gnies ont realise ces der 6
niers mois des fits qui, selon le Ministre d
Irakien, ont atteint entire 4
et 10 Dollars le baril. Le p
prix le plus eleve enregistre 9
sur ce march. sur lequel t
opbrcnt librement les com- p
pagnies petrollres tour a L
tour vend"uses on acheteu- r
ses, a atteint 26 Dollars le
baril, course du Petrole Ara a
bCan Light, centre un prix
offlciel OPEl' de 13,33 Doi 1
lars. (
1
Les pays producteurs ont o
eux-mrlenis precede a des ]
lic:usses sacvagcs qCliu ont
porte lc prix cu baril a en i
\' ron 14.50 uOllr:, cos der
niiers temps, re (lci reste Lou
ti fo.s ('s eldea deis )irix re-
cocids eic'il:ci:; Sr lU nciarlcho-
1 .bre.

Les companies p6trolie -
ris. estime-t-on dans les de
1lga'iolls ont prouve en fal
sant mnonter Ics enchicres sur
le march libre que l'econn
mie mondiale etait capable
d'absorber une nouvelle
hausse officielle du prix du
briM

xx x x

OPEP LA HAUSSE DES
PHIX DU PETROLE

GENEVE -c AFP)
L'OPEP va porter a 11.5
dollars 1' prix du baril de
petrole de quality *arabe le
e grr,, a computer diu ler A-
vril. a declare mardi a. Ge-
Sneve le Ministre du Qalar,
M. Al Thani.
Cela rpresente, par rap-
port au prix pratique pen-
d.cni Ie premier trimestre
de 1979. une augmentation
e d pre- d(, 9 pour cent et,.
e par rapport a celui de de-
S c, mbre 19'8. une hausse de
145 pour cent. D,.s le 1I r.
Avrni dene. i' s prlx du pe-
I role auront attelt le ni-
e veau pr-o.ramine pour le
L 1,r OcLebLe par la pr.ce
Sditle confer, nce de 1 OPEP.
e
En outre, do bonne sour-
ce. on precelse que ce prix
dc 14 5 dollars s la un p-ix
plancher. Les Etats produc-
ti-cc:s qTic app]lin( n d- ia
ci's prric(.- lit-, !( sUrCiu.har
I :. i1.20 (c )l s .poilr I IKo
e-;-c. 1 c') d llar pom-r ia Li
c.e. etc.. i pourracent en ef
S frt continue de I's impo-
ser aux co!cisomima!eurs.
SLes discussions entire les
Ministres s>- poursuivent et
n ce nest qua l'issue de la
derniere asance de travail
e que sera diffuse Is commu-
I Giqu6 final.











ii
-5
-
-




t



Ss

,
t


(Suite de la lere page)

tegration du potential hu
main a des activities produce
tives et generatrices de bien
etre, devrait s'averer prior
taire.
Le problem de l'agricul-
ture haitienne, c'est d'abord
son incapacite a nourrir
Fensemb'e de la population
du pays. Une society ne
peut envisager san develop-
pement qu' la condition
prealable de resoudrc et de
satisfaire ses besoins nutri-
tionnels et secondairemrent
d'emisager de finance le
developpcment des autres
secteurs par le degagement
d un surplus economique.

La second priority defi-
nie par le Plan vise la crea
tion de poles de dcveloppe
ment industries decentrali-
ses dans les r[andes villes
du pays. C'est un pan au-
dacieux, mais difficile car
i'industrialisation par natu-
re necessity de gros moyens
financiers. Le capital dans
les pays A economic sous-
deve'opps representle un
bien rare et trees complex
du fait qu'il demand le
plus souvent on recourse A.
des ceiprunts ou A des in-
vestissements strangers. La
chose en elle meme n'a rien
de condamnable du simple
point de vue de l'ethlque,
mais il faut poser en hypo
these conscieni, le iait que
le capital 6trnuger nest
pas deshnteresse, et encore
moins philanthrope. Le capi
tal stranger vientc s'installer
en Haiti pour pouvoir bend
ficier des cofits de main -
d'oeuvre tries bon march et
realiser ainsi des profits
substantlels. Il nest pas
manlable, c'est A dire qu'll
ne viendra pas s Installer
pour r6pondre aux objectlfs
particullers du plan, mais
parce qu'll y trouve son in
t6ret et celul-cl ne edinci-
de que tris rarement A l'in
teret superieur du pays.

L'avenir et la rlchesse
d'Halti son, a rechercher
dans son a g r i c u 1 t u-
r e et 1'avenir indus-
trieL du' pays devralt etre
conitruit A partir d Indus-
tries agro-allmentalres sus-
ceptibles de s'mstaller direct
tement pris des lieux de
production (usines de condl


M!OS(PTO CUML

pour c~ux qul zvas








Domhiniase Bailly

et Co, Distirlbiiteul' Tel. 2.0021

En tvents- partout


tionnement de fruits tropi-
caux, de jus. d agrumes, de
pecheries...,. Ii y a la ma
tire A creer une veritable
structure in*( .,re entire 1 a-
griculture et 1 icdustrie a
des cou'.s pei eleves et a-
vec des techniQiuecs simple.


Le fonctionnement de i'e-
conomie mondiale repose
d abord sur le principe d(
la division international
du travail en ionction d(
sc:; r scs moyc-ns t'Iiti a une' v
cation agricole qui a fai
au'relois sa richeisse et s:
renommee. el 11 lui faut rn
considerer cct acquis histo-
rique unique pour ree'ed'r-
cher une voic d :i'*1 .
original pour 'lon develop
penment.

La troisilmr priorn 1 dc
Plan porte sja 1 i Idcciii
et la formation plolession
nelle. La condaite d'un pr
gramme ambitieux dcins Ii
domain agrier!e et indus
triel necessity la formalici
d'hnmmes capable dassu
mer le destiny economiqgii
de leur pays. L'educatiol
n'st pas neutre et n'a pa;
des vertus intrinseques di
career le dcveloppement, i
imported de lul insuffler un(
direction pour l'adapter au
necessities et aux objectifs
du developpement recher-
che.

Le developpement de l'a.
agriculture poo-r la rendrn
dans un premier temps ca-
pable de silsfaire les he
soins primaries de la na
tion et par la suite surpro-
ductrice' le ceveloppemen
des p6les indcu.trinls decer
trallsps si comoosante agro-
alimentaire; la formatlor
d'hommes nou\eaux grace i
une education adaptse; vo
Ik briovement sch6matisi
la vole du d6veloppemen
6conomique cholsie par le
Pouvoirs Publics pour la
prochainc ddcennle.

L'agriculture haltienne es
la pierre anguailre de c
plan de di eloppement,
nous envlsage' ons dans l
prochaln a ticl'e de deflnl
ses problems, ses perspect
ves et ses blocages actuels.

FERNAND


CONFERENCE DE L'OPEP

Les companies p trolieres


internationales mises en accusation


Les principles de la


doctrine economique





MARDI 27 MARS 1979



CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT



Midi 2 heures 4 heures (In permanence) 6 heures to et 8 heures 30

CE SOIR


$ 1.'0 t 2.90

Les g:rands fonds


Dictior-naire d'Hist@iri


K 0 110 P' cuC-ilen0(011 hull
I' ir aipvt Iissl. Ic Cims 111-


()jtui a ssi blon 1'6vo~ll-
wn ds ldi. 1160001C (llt'Celle
a," mndsil Ln Plapart rPS
mm In' 'pdanals W artIclS
as "mm~t('15ont ropr'u nus
1 tticiebs sr~ilCdlers et
(,rvilvois per-

Y4 (ii Cu ('(nspOLevr I(100
c m I ii ti ii


Avis Important
, ; : ;; ; i Nl*l. A S S CIIENTS
i ,I SON NOUVEAU
.. I-III TIF A PARTIR


2-5900


SALLE 11 $ 1.50 et 2.00

Les Liens de Sang


SALLE Il $ 2.00

NEW YORK BLACK OUT


SALLE IV $ 1.50

La raison d'Etat


-- -- -- CCOO ~~W~JLC~~rnr ~ bCr-r~/I'-Lrrc///VP J~r


Lsa Grefnade Criation d'unoffice


Preparation
d'une nouvelle
Constitution
SAINT GEORGE'S
(LA GRENADE), (AFP)
Le Premier Ministre de la
Grenade, Monsieur Maurice
Bishop, a annonc6, lundi, a
Saint George's qu'une nou-
velle constitution pour 1'I-
le dtalt en preparation.
Monsieur Bishop, chef du
nouveau gouvernement -re-
volutionnalre de la Grena-
de, vient d'6vincer Sir Eric
Galry.
Le project de constitution.
a Indlque Monsieur Bishop,
au course d'un meeting, con
servera a l'Ile le statut de
pays membre du Common-
wealth, et le post de gouver
neur Gdndral qui joue le ro
le de Chef d'Etat).
Le texte sera rendu pu-
blic dans six semaines, a in
dl.que Monsieur Bishop qui a
precise qu'il prevoierait ega
element le maintlen de la
Grenade dans le Caricom
imarche common de pays


.. ...-!OO OOO O OC OOOOO des Caraibes).



LE CEGES


CENTRE DEFORMATION A LA GESTION

announce l'ouvertur2 de son second cycle de Cours

Le 2 Avril 1979

Date limited des Inscriptions : Vendred 30 Mars

Renseignements : Dr Guy Douyon

73, Lamie. Phone 2-3S19


J/Of i yl POHRT4 AuRINCE
HAITI


En route


teurs de capitaux.


listed (ORDEN), group par(
militaire charge de la lutt


pour la promotion des

investissement

(Suite de Ia lre page) tuonm de la tutelle admlnis
trative seront fixes par AR-
la formulation de projects RETE.
bancales,
susciter, coordonner, exd Article 7.- Les resources
cuter les etudes que peut. nd de 1'ONAPI sont constitutes
cessiter la rdalisation d'ubf par :
investissement industrial, ,nr '
tamment 6tudes du march les products de cession
intdrieur et des marches d des services rendus;
rangers, 6tudes de rentabt des subventions des bud
lit6, problems de commer gets.de 1'Etat;
cialisation de la production, -des fonds provenan' d'ai
etc., des extdrieures-.
des dons, legs et lib6ra
participer a l'6tudei des litis de toutes natures., qu'il
stimulantisrequs pour atti est appel a reeueillir.
rer los capitaux prives et Article 8.- Los cnarges de
orienter des capitaux vers 1'Office sont constituees par
les seclurs prioltaires et les les depenses d'equipemens et
localisiations sdiectionndes, de fonctionnement ndcessai
afin d'assurer un developpe res 9 la rdalisation de ses ob
ment harmonieux de l'indus jectifs et de ses program-
trie national, mes.
conseioler et assisted les
investisseurs pjives et le Gou Article 9.- Le present D6
vernement Haitien sur tous cret abroge toutes Lois ou
ies aspects relatifs 9 l'inves diuositions de Lois. tous
tisement stranger ft .u Decrets ou dispositions de D6
transfer de technologies, crets, tous Ddcrets-Lois o0
dispositons de Decrets-Lols
pronoser toute disposi- qui lui sont contraires et s
tion coti;ingentaire ou au- ra public et execute a la d
tre mesu'e de protection des ligence du Secr6taire d'Eta
tinde a permettre a une en du Commerce et de I'Indu
treprise nouvelle de fairne tried.
face a l concur-.nce o6tran
gores peuaait la nerinde dp Donne au Palais National
mise en rondement normal 9 Port-au-Prince, le 5 Mar
a t'e citation, 1979, An 176eme de 1'Inde-
promouvoir l'amdnage- pendance.
ment de zonesi branches et Jean-Claude DUVALIE]
pares iopastriels sur lc icter-
ritoire national.
prcmouvoir la form -
tion de personnel national L'agitatio
a la promotion industriel-
le, la formation de cadres au Salvador
moyens et superieurs pour
renforcer 1'industrie natio- SAN SALVADOR, (AFP)
nale, requerir la cooperation
technique et 1'octroi de bour Un officer a ete assassin
sf's de formation, de perfect Lundi a Santa Ana, a 64 k
tionnement, specialisation lometres au Nord de la cap:
et recyclage. tale, apprend-on a San Sa
vador.
Article 3.- L'ONAPI pour Le commandant Fernand
ra, selon les exigences de Moreira. 56 ans. 6tait, selon
ses demarches, cree- des bu de sources non-offi.cielles
reaux dans les principaux coordinateur de 1 organisa
centres des pays export tion Democratique Nationa


Article 4 L'ONAPI est ad anti-subversive.
ministry par un Conseil 11 avait 6te menace de
d'Administration preside par mort a plusieurs reprises
le Secretaire d'Etat du Corn par des groups de gueril-
merce et de 1'Industrie, corn las don't aucun na, pour le
pregnant des representants de moment, revendique 1 atten
1'Administration et du sec- tat.
teur prive et don't la compo
sition sera fixee par ARRE- Dans le mfme temps. on si
TE gnale une recrudescence de
Article 5.- L'ONAPI est dil'agitation en provinie Dans
rige par un Directeur Gene plusieurs villes, des bombers
ral nomme par ARRETE. nnt eclate, semant la confu
sur proposition du Secrdtai sion, tandis que des affiches
re d'Etat du Commerce et de emanant du group de gue-
l'Industrie. rilla ERP. uArmce revolu-
Article 6.- L'organisation tionnaire du people) inci
et le fonctionnement de l'O talent la population a la
NAPI, ainsi que los condi- rebellion.


Decret sanctionnant la Convention

sur la liberty syndicale


:i


vers I'Olympia


DAVID MARTIAL. ses musicians et sa troupe



TRIOMPHE


30 Mars a 8h,30 p.m.


Admission $ 8.00 et $ 10.00






FCABANE CHOUCOUNE


31 Mars



Admission $ 12.00


Orchestres Bossa et Scorpio


Reservation : Hotel Choucoune, 72010 70212
i U



Patronne par PEPSI



Un product de la Brasserie Nationale il'Haiti


(Suite de la ler.a age) S

la protection du Droit Syn
dical. C'est pourquoi cette
Secretairerie d'Etat recom-
mande la ratification de cet
te Convention de]i ratifiee
par la majority des pays
membres de 1'Organisation
International du Travail.
L'affirmation du principle
de la Libert6 Syndicale est
consideree par la Constitu-
tion de l'Organisation Inter
national du Travail com-
me un des moyens suscepti
bles d'ameliorer la condi-
tion des travailleurs et d'as
surer la paix.
Dans le Code da Travail
Frangois Duvalier, il est ex
pressement stipule que :Le
Droit des travailleurs de
s'assccier pour la defense de
leurs legitimes interacts est
garanti et protoeg par 1'E-
tat dans le cadre de la Loi
article 260(;,. L'instilution
legal des Organisations


Nicaragua :

Un fonctionnaire
de I'Ambassade
d"URSS a Bogota
aurait ete
interpelle

BOGOTA AFPi
Un fonctionnaire de l'Am
bassade d'URSS a Bogota a
ete interpelle lundi par les
Service de Suirete colom-
biens, selon la chaine de ra
dio ., don't linfor-
mation n'avait recu aucune
confirmation officielle hier
soir.
Selon l'une des plus importantes
chaines de radio du pays, le
Minisire des Affaires Etran
geres colombien, M. Diego
Uribe, a regu lundi apres-
midi p ndant 90 minutes
1'Ambassadeur sovietique en
Colombie.

Toutefois, a ('issue de cet
te reunion, M. Uribe a de-
clare a .Caracolb qu'il n'a
vait a c? sujet et qu'il s'etait en
tretenu avec 1'Ambassadeur
du prochain voyage en URSS
du president colombien, M.
Julio Cesar Turbay.
Selon des informations re
cucillies lundi soir aupres
de la redaction de (Cara-
col). l'interpellation du
fonctionnaire, don't 'identi-
te n'a pas oet ravelde, a en
lieu dans ia matinee. Celui-
ci. selon la meme source, a
ete remis en libers o apr's
avoir ete interroge par Os
services de renseignlemenis
militaires.

30B^St%50-OCOS
SS


Le 23 Mars 1
LE COMITE


Attentats de
eow YQeT :
DCux cubans
anti-caslrlstes
soiepccnfles
NEW YORK (AFP)
Le FBI (Sqiret Fedtrale
americaine ) suspect o eux
cuba:ns anti-castristes d6ja
rech'rches d'etre a l'orig-
ne des trols altentats la
bombe commit dimanche
soir a I'atroport Kennedy
et dans le New Jersey (ban
licue new-vorkaise).
Selon le FBI, 1 's deux hornm
m-s sont Virgilio Pablo Paz
(26 ansi et Jose Dionisio
Suarez (39 ans), soupqon-
nes d'etre impliquds dans
l'assass'nat en 1976 a Wa-
shington d'Orlaihdo Lete-
lier. Minlstre des Affaires
E.ranf;tr"s sous le regime
du president rcilien Salva-
dor Allcnde. Ces deux cu-
bains pourraient tre les
chefs de 1'organisation clahi
destine anti-castriste O-
mega 7T, qui a revendilqu
les trois attentats.
Les explosions de diman-
che soir, raopelle-t-on, vi-
saient un apparel de la
compagnie adrienne xTwap,
une pharmacie tenue par
des cubains dans le New Jer
say et une association d'en
trade cubaine situde dans
le mdme Etat. La premiere
explosion availt fail 4 bles-
ses parmi los employes de
la compagnie adrienrie.


Syndicales etant I'un des r
moyens les plus efficaces 4
de contribuer au developpe t
ment de la C.nmocratie et t
d'ordre publics. f
-En ratifiant cette Conven
tion, le Gouvernement Hail
tien confirmera sa volonte
de favnriser et d'encoura-
ger le developpement des
i rganisations syndicales en
respectant le principle essen
tiel de la liberty syndicate.
xxx x

CONFERENCE
INTERNATIONAL DU
TRAVAIL
CONVENTION (No. 87)
CONCERNANT LA
LIBERTE SYNDICALE
ET LA PROTECTION DU
DROIT SYNDiCAL

La Conference generate
de l'Organisation Internatio
nale du Travail convoquee a
San Francisco par le Con-
seil d'Administration du Bu
reau International du Tra-
vail, et sy etant reunie le
17 juin 1948, en sa trente
et unieme session.
Apres avoir decide d'adop
ter sous forme d'une con-
vention d verses proposi-
tions relatives 9 la liberty
syndicale et la protection
du droit syndical, question
qui constitute le septieme
point a 1'ordre du o our de
la session.
ConsidOrant que le Poeam
bule de la Constitution de
1'Organisation Internationa-
le du Travail enonce, par-
mi le, moyens susceptibles
d'ameliorer la condition- des
travailleurs et d'assurer la
paix, l'affirmation du prin
cipe de la liberate syndica-


Considerant qgie la Decla
ration de Philadelphie a



Retraite annuelle
das anciens
A 'Institution
St Louis de
Gonzague

Les Anciens Eleves des
Freres de l'Institution Chre-
tienne ainsi que les Amis
sont invites a pr"ndre part
a la Retraite Annuelle qui
sera prechee a la Chapelle
de institution Saint Louis
de Gonlzague, sis? a la Rue
du Centre, du Jeudi 29 Mars
au Dimanche ler. Avril, a
partir de 6 Heures du Soir.
Le Reverend Pere Louis
Kebreau, Salasien. qui a
bien voulu accepted de pr"-
cher la re'raite. developpL-
ra le theme s'uivant : JE
SUIS UN HOMEE.,
Le Comite itc 1'Association
compete our la presence de
Nonbr-eux Anciens et des A
mis at l'oeUvre.


Chers Pare

N'attendez pas 1
niers nmomernui,
preparer 'a ro

de lere

Communion


cnts

es dr-

ibe de


AU MONDE ,iCHIC
a un large choix de tis-
sus : Brodtrie Suisse sur
batiste et organdi, mi-
nicare en 56" de large,
crepe georgette, tergal,
voile, dacron, dentelle et
entire daux Valencienne.
grand assortment doe
nappe, cretonne, plasti-
que, serviette et mous-
tiquaires.

Pour les Bebes
robes, chemises, brassie-
res et draps brodds ain-
si que 1's drops four-
reaux pour les grands
berceaux, moustiquaires
et autres articles.

Pour la peau
Le savon Duvex pour
nsaux seches.

Au W(onde Cfic
Vous reserve toujours le
mdme accueil.


Rue du Magasin de I'E-
tat 89 Tel. 2-2672


J~o~ww=rJ~JJ/r///////Jcll-ru2/zl)l~llssl 7~CY~=r/U=/~E~Srr=rr!


~r~sl~aoc~gg~R~alrr~u;~ss-~lr~pf --------- -- YC---- _____V~mY--- I---~-- ~6~li*Y~RWJ~-~jlilPCilM~~V#


No


iroclame de nouveau que
;la liberate d'expression et
Association est une condi
,ion indispensable d'un pro
gres soutenu ),.
Considerant que la Con-
vention Internationale du
Travail, a sa trentieme ses-
sion, a adopted h l'unaniml-
te les principles qui doivent
etre a la base de la regle-
mentation international
Considerant que I Assem-
biee Generale des Nations
Unles, 9 sa drixiome ses-
sion, a fait sienr cos prince
pes et a invite I Organisa-
tion Internationale du Tra-
vail poursuivre toius ses
effort. atin q ill sitt pos.i-
ble d'adopter mine ou plu-
sieurs convention ,-
tionales, adopted. ce Im tiivi
me jour de jillet mil nmuil
cent quarante hullt. _,I t
vention ci-apies. quil sera
denommee Convention sur
la Liberte Synciicale et la
Protection du Drotl Syndi-
cal, 1948 :
'A suo.'re



Les Candidats au
Bachot
manifestent
(Suite de la lore Pa'iei

partielle par la creation de
trois zones come s,edo c'exa
means pour 1 Artiboniite, le
Nord et le NordOuest St -
Marc comprise.

3., La Creation de quatre
zones, comme 11 a ete filt
lors du retablissement des
Cours d'Appel dans la Jius
tice haitienne Centre. Sud.
Nord, Artibonite et Nord -
Ouest. avec Gonaives com-
me siege lpour I'Artiboniit
et le Nord'Ouest.
4) etsabliss, men (I'in si'
ge d'examens ofic'hti i,,tr
Chef-lieu de Deptrl'mn'.
-n revenant a 1 Ianniiei di
vision territorial, le di I
departments geovr.ilihl
ques.
Le mouvrement delite'r-liie
par ces 'caiidudat.s (qiit s,, I
au nombrei de pro's de 'sl>
semble relnconltrerr 1l )t
de plusieurs autreis 's''i i'.i
de la Cite de 1 Indepletin(li-
ce. lls out decide lait re
des course jusquga ce qu Ls obk
t'i-nlnnelt nle rleponI s {I i ,
cretaire d'Etat a 1'Ediuca .
tion Nationlale s'lon e (;','a
declare 1 'un d' tLIx a unr
stalioni d radto-difTu.joa l h)
cale c'tee pear no're c .,r" -
pondanlt. Ce cerimer a ;
se qu'ils lie soppo,entt p:as
a d l,* ,l,[ i,,, ,, d in 'uus
liege au Cap Haita,,tin m'ns
qu'etx ils pretof (rii .Ii ,i
de Port-au-Princie on l(os p
sibilites a 1. ,-, 11i ,, e1i ur
seront plus tackles.


979

,a


i
t
b





s

6
,u















e
i
is

1,
;R










o
pi
)i

o
S,


a
e




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs