Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10350
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 26, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10350
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text




La signature de l'accord


Israelo Egyptien

Appel de Sadate pour un dialogue

USA Palestiniens


WASHINGTON (AFP)

Le President egyptien A-
nouar El Sadate a lanced lun
di un appel au dialogue en-
tre les Etats Unis et les Re-
presentants du Peuple Pales
tinien, dans le discourse qu'il
a. prononce d la Maison Blan
che lors de la signature du
Traitd de Paix Israelo Egyp-
tien.

oPersonne ine merzte da-
vantage votre appui et vo-
tre soutien, a soulignd le
Chef de l'Etat gyptien, s'a-
dressant au President des
Etats Unis Jimmy Carter,
que les palestmiens. Ils out
ece victims d ,ine grave in-
a stice par le passe. II faut
leur reaffirmer qu'ils pour-
rount fare le premier pas
sur It route de l'auto-deter-
7ii.1aiov et dc l'obiention
d'une P'itrze

<*II taut qu'Zi y ait un ve-
r table trans/ert d'autorite
aux paleslin'e s dast leur
a dys. a tjoute M. Sadate,
Sons cela. le lroblenic res-
terca m'Ons s5t0i,;o?.')
,La liberal on de la Tel-
re aratbe et le ritablissement
de l'autorite arahie sur la Rzi
re Occidentdale du Josurd:'nm
et Guza ren]o"' rront certut
nemenlt n7o.s intercts strate-
giqites comiunis,,. a encore


declared le Prdasdent Egyp-
tian.
Les Etats Unis, rappelle-
t-on, doivent participer
dans trente fours aux nego-
ciations sur l'avenir de la
Cisjordanie et de la Bande
'de Gaza.

M. Sadate, qu'll y aura en-
core des moments difficiles.
D'autres demarches doi-
vent etre faite sans re-
tards ni atermoiements.
Beaucoup dependra du suc-
cas de ces ddmarches.a
M. Sadate a d'autre part
rendu un hommage vibrant
au President des Etats Unis
Jimmy Carter pour le role
qu'il a joue dans la recher-
che de la paix entire les
deux pays. sL'homme qui a
fait le miracle, c'est le Pre-
sident Carter, a-t-il dit. Ce
qu'il a fait est i'vne des plus
grades oeuvres de notre
temps.s
et la lettre ecoangee est un
tribute av. courage et a la
capacity cde Jimmy Carters,
a aussi dit M. Sadate.

NDLR.- Le Prerident Sada-
te a oamis, dans son allocu-
tion deux paragraphs con-
sacres aux Palestiniens et
qui figuratent datns le texte
ecrit ci-dessus.


Discours du President Carter

.WASHINGTON lAFP, ,'eur qui ont irecu duns un
Etut de confli! au Proche -
L,' !-esident Car rl/'. ol n )rietli e a u)Jirc ie i' Presz-
c:i tiscbrunt le tipt que tral dcniI
1 i)lI t'! e! 'Cltii' i U l lis CIL
gurac lors dF la s gnatutlre
da Tribute' Isruitlo Apqypiten .aD(c dirergcrres de vues
CO'.tre i tOhase ,'ellsi '" ui cit c encor;c les signcatai


SCce nest pis p(lrc' quI lun
doIitimen{t rc"I ct siglne
que tout' les prob'ceics sunt
oviatiqueiienit rcgi ., a
,o,,' g,.c le President des E-
tl n'is. qiu (a contres/igic
c, qualite de d tcnomi lc pre
n 'er Trutc de Pax.r entire
'F' it Hebreu et une Natzon
Arabe.


7Na);s an aos auc'uie :l.u
o, 'ous .:'o's des erpe
;'".'c . )'C Mals t'lll Ille llus0on .
a d.t M. Curter.


Nous decona dcmiontrer
''Ic.i c I (--'.l''aptges
de 7,1 P.:x et c e tc'dre s gc s ;e
Ces c tol ''(I.r l q i o' .t
ai" ert "u Proc,'e Or;_'
-" ')i al;onS tia p 'c. (:'L

la pair. Nous derou's 'oOs
:.y e' ; !Gre a nOu (eau toutlt
*e n!oi (;!,, r cel ob.ec


res de cc Traite c les.separent

(Voir suite page -61


SIMPLE BILLET

A WILHEM ROMEUS


pa Christophe CHARLES


Cher confrere,
Je lis toujours avec plai-
sir les notes et reflexions lit
teraires que vous pubilez
sous la rubrique sLitteratu-
res et Societe, 1a. Mais ce
nest pas seulement pour
vous le dire que je fais ce
billet. Quelques-unes de vos
chroniques ont suscite chez
moi des interrogations et je
voudra,u implement ici es-
quisser ouelaues remarques.


1) NDLR.


/' "~: sr p'.r c rs tIr7e 'cn-Elle sont publics dans le Nou
clu .'ct la justice' pour tons vellste





Accidents de voitures et bandes

de rara


I s vietime, d'accidents
de la circulation ; enregis-
tres: da s la Capitale e
les environs; au course ides
week-ends; recomme-cent
a augmenter apres une pe
riode de regression dchelon
nee sur les mois de janvier
et de fevrier. Ce dernier
week-end a accuse un bi-
la7 d'une trentaine de vie
times.
Les acceeidents sont; Gans
I'ensemble; provoques Dar
deux facteurs principaux :
lexces de vitesse et l'evofi
tion des bands de Raran)
sur les routes oit la eircula
tio, automobile est; ear
moments tries dense.
Quant au dernier fac-
leur, il nest nullement ne
gligeable. C'est le case tete


des automobiles qui, durant
cette psriode de careme;
cocduisent sur les routes
nationals. Sur les routes
du Nord et du Sud; nos
deux principals arteres; la
situation est la mime'. De
plus; les bands de sRara)s
se signalent par un compor
teme:t doublement anar-
chique et despotique. Ellek
contreviennent a la loi qui
leur assigned comme cadre
de leurs manifestations les
milieux retires; entendez
par cela les milieux oft la
circulation automobile n'est
pas frducuente. Occupant les
voies publiques; elles refu-
sent de livrer passage aux
automobilistes malgrd force

(Voir suite page 8)


Education

De quoi il en est au just ?


Le Communiqul emis la
semaine dernilre par la di-
rection gdndrale de I'Educa
tion Nationale au sujet du
College Oswald Durand, est
comments de facon tres di-
verses dans l'opinion publi-
que. On a cru g6ndralement
qu'il s'agissalt de I'annonce
de la fermeturs, A partir
d'octobre de cet Itablisse-
ment scolaire, malgr6 qu'au
cun terms du communique
ne liit exprimd explicite-
ment.
De toute les tfaons le pas
sage suivant: <1 Ddparte-
men '. i 1'Education Nanci-
nale ne rnulant pas embal
rasser en course d'annee les
nombreuss families don't
les enfants Ir6quentent le


College Oswald Durand, en
dlcidant la fermeture imme
diate de ce centre scolaire
avise les parents de ces 6-
leves qu'ils ont intlrht a
prendre toutes les disposi-
tions nocessaires .pour pla-
cer leurs enfants dans d'au
tres dcoles A partir d'octo-
bre 1979D, ce passage, di-
sions-nous, sans l'afflrmer
ou 1'annoncer de faqon claim
re et nette a eu toutefois la
vertu d'induire dans les es-
prits l'idde de la fermeture
prochaine de- ce college a
la prochaine annde scolaire.
11 est A signaler que de
nombreux orgar.es d? press
ont diffuse par la suite des
interpretations tout autres
(Voir suite page 5)


La premiere concern vo-
tre texte biUe le 18 fevrier. Vous y enu
merez les personnages des
romans de la generation de
La Ronde qui, a un titre
quelconque, ont ete victines
de leur (petit tour en Fran
ce). Mais vous n'utablisvez
pas clairement les rapports
existant entire leur mort (ou
leur decheance) et leur vo-
yage en cela est de nature a jeter
la confusion dans l'esprit
du lecteur non avert et sur
tout du lecteur june.

S'il y a un rapport direct en
core que ce soit toujours dit
cutable !) enlre la fin du Se
na et la folie de Leon, par
example, et leur i petit tours,
il est plus diffcileW den di
re autant pour Pitite-Caille
et Tdllmaoue. Sinateur de-
m,-analvhabete., trs in-
fluent, corrompu jusqu'o la
moelle. Jean-Baptiste Ren
lus Borotte se rend en Fran
ce pour y reioindre une mai
tresses. Le nersonnage a 6ti
littlralement Ibloui par ale,s
lumiiress parisiennes. De
retour en Haiti. metamor-
phose, il se svgnale par ses
idees progressistes, son a-
charnement a combattre les
projects anti-populaires et
ses sares motions. Ne com-
prenant pare ce changement
soudain, on l'accuse de me

(Voir suite page 6)


LUNDI 26 MARS 1979
No_.211.Mn


i -I


f~~~~~~~~ ^^fl ti NOE f|t
LA mu.





FONDE, EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mae Max CHAUVET


Tdl1phone : 2-2114 Bolte Pos 'le : 1316
Rue du Centre Nr 212


Egypte-Israel une paix a plusieuri



lnconnues


PARIS, (AFP) problem du Proche Orient ques Arabesles plus severe
L'Egypte et Israel ont si dans son ensemble, mats elle du Rals ne' pulssent aboutir
gn6 aujourd'hui un trait de peut etre prdsent4e comme A line ndgation du fault egyp
paix. Cet dvenement d'une un progress dans cette direc len.A sur Je plan politique.
portde considerable met fin lion. meme sl chacun des sl ttew contradiction est il-
ai trente ans de guerre entire gnataires afliche une Inter- lustree par les diificultes
le pays-clef du monde Ara prdtation diff6rente de ses e d'appilcation de sanctions
be et 1'6tat Hebreu don't gagements et, meme it le Pr "Iles centre ce pays de 40
1'existence etait contested sident Anouar El Sadate se minlons d'habiants. II est
par ses voisins depuis 1948. volt condamne par I ensem prevy que la prochaJne rtdu
Les observateurs sont au blV du monde Arabe. niont a Bagdad des Minis-
moins d'accord sur un point: Une situation paradoxale tres Arabes des Aifaires
cette paix ne rfgle pas le veut en effet que les criti Rtrangres- et de 1'dconomie



Nos interviews

ENTRE .Gouverneurs de la Ros6eede Jacques Roumain

et -Bon Dieu rit d'Edris Saint Amand,
QU'Y A T IL ? CELUI CI REPOND A NOS QUESTIONS
Par Webert LAHENS


tenu a le rencontrer pour main ce qu'll a v
vous. et c'est un aspect
tant de la reality
On compare souvent Dieu Riti aux ,Gouver me contre la terry
neurs ,. et chronologique voulu plutot dcri
ment. on donnait la palme ciete paysanne halt
a Roumain, sur ce point, St voulu peindre la
Amand s'explique lul-ml- fine don't elle so
inme. 1 nous dit : montr& 1'exploit
paysan; j'ai vbul
E. St. A Jacques Roumain sa misire psyc
connaissait le manuscrit (de J'ai voulu dire 1
Bon Dieu Rit) que je luL a to de l'autorith;
vais passe., le role nhfaste du
me qui continue ai
Q.- Il n'avai.t pas encore pu le paysan a sa sit
blie son roman ? sont des aspects
tion que blen stir
R.- Non. Je ne veux pas a vus, don't il a
dire que je l'ai influence je dans son roman,
ne le crois absolument pas; n'a pas d6velopp6
mais Je dis que les themes constituent pas le
qu'o ,.retrowe dans mon ii da iU ,a1,& .,.S.
vre vienrtent d6 ci6tn & ihrn son -cletr-d'oeuvra,


experience de la vie, de mon
selour parmi les paysans.
J'ai Icrit notes en mains.
Je connais tres bien le mi-
lieu que je decris; j'y al-
lais passer les vacances par
ce que ma mere avait un pe
tit commerce a St Michel
de l'Atalaye.


Q.- Matis il a beaucoup de
renssemblances entire les
themes que tu as develco-
pes et ceux des ( neurs .., ?

R- Je dis que j'avais dcril
ce livre avant eGouver -
neurs de la Rosee ten 19431
Par ailleurs, les deux ou-
vrages ne sont pas du tout
de la mrme veine. Roua -


Q.- On ne dit pa
avez imrit Rouma
1 y a beaucoup d
blances entra les
vrages 9

R. Peut-Itre parce
svons eu a ci rJ
memes ra!ehs 1.x

Q.- Pourquoi
tant insisted sur c
gie : Religion cat:
ligion protestante
vodou ?

R.- Parce que c'e
litd que j'ai const
crois que le pays
ne deviendra un

(Voir suice p


OUGANDA : LE POINT DE LA SITUATION


Idi Amin Dada fa(


a une situation criti


NAIROBI (AFP)

Le regime ouganaais se
trouve actuellement dans la
situation la plus critique de
ses huit ans d'existence : les
forces anti-Amin sont A pro
ximlte de la capital, Kam-
pala, et controlaient lundi
la route de 1'alroport d'En-


CONCENTRE

DE LA CARAIBE LA CIVILISATION
par Pierre BAMBOOU


Les lies de la Caraibe
sont separees politiquement
Cependant, a bien consid6-
rer les choses, elles accusent
une convergence tres mar
qule sur le plan cultural.
Convergence pidtinle par ies
uns et les autres, parfois
sans qu'ils s'en rendent
compete.
Quand on parole du phlno
m&ne d'ambivalence chez
I'Haitien on incline A crol-
re, le plus souvent, qu'il est
tiraill6 entire les deux poles
cultures : occidental et afri
cain. On oublie, alors, qu'Hal
ti prdsente une culture qui
relIve en partile aussi de la
grande civilisation de la Ca
raibe.
Cet accroc mental pour-
ralt Atre rdpar6 par le bials
du Creole. L'equipe du jour
nal hebdomadalr? OGrift en
Te ddit6h la Martinique a
blen comprls cette verltd.
C'est pourouol dans chaque
numaro du journal 11 r6ser
ve une colonne consacrhe a
montrer les liens trolts exis


tant entire les pa
les : martiniquais,
peen et haitien.
du journal hatie
kane tir6 a 6.000
res a tries compri
fondly de tells c
Aussi, aBoukans
numdro du mois d
course a reprodult
ges sulvants tircs
an Te:

An pIp
pa ni dwa
mdprizd
lang-li

-0-
On pep
pa tini ctwe
mdpriz
lang-ay
(Owi
-0--
Yon p6p
pa gin dwa
mdprize
lang-l:


tebbe (34 kms au
de la capitale.
Habitue aux
attentats et sa
gouvernement du
Idi Amin Dada
face cette fois, ai
sa radio officielle
ritable offensive a
des blindes et de
lourde.


Lesmesu esur d
er,oes an- ee-, toit-


ct-eis par les autoritds
montrent la gravity de la si
tuation. Des dimanche soir,
Entebbe, saul alroport inter
national du pays, avait Idt
fermd. Le survol de 'Ougan
iarlers cro da est Interdit et tout avion
gouadelou surprise dans l'espace adrien
L'Editeur snra abattu. L'arm6e recrute
en exemplai- Mardchal Amin a lui-m6me
is le blen- lanc6 aI ses troupes un ap-
Iemarches pel A la loyautl. I1 a invite
dans son femmes et enfants a pren-
e mars en dre les armes pour ddfen-
les pass dre le pays. Des menaces
de centre cr-ux qui aideralent
ales traitres,.
A Kampala mime, c'est le
couvre-feu de 18 h. A 6 h.
Les habitants dolvent fire
le minimum de lumldre chez
latinik) eux. L'6clairage public est
coup.


adloup)





(Ayitl)


Toutes ces precautions
sont interpr6t6es par l6s ob
servateurs comme le signal
d'une serie d'op6rations
pour neutrallser d'6ventuels
saboteurs come ceux qui
avalnt falt sauter entire le
3 et le 4 f6vrier derrf.ers un
depot de carburant et des

(Voir suite page 5)


u surtout-
ct imoor
1 haitlen-
de 1'hom
e. Moi, J'al
rire la so
Llenne, j'ai
misdre in
ouffre; j'al
ration du
lu montrer
:hologique;
a complicl
6galement
mysticis -
enchainer
tuation. Ce


prenne des decisions en ce
sens. Sans doute, le siege de
la llgue Arabe sera-t-il
transfer du Caire a Tunis,
mais le prince FAHD d'Ara
bie Saoudite a d'avance ex-
clu la suspension de 1'aide
de son pays au Caire.

Pour les observateurs, les
remous qui accompagnent
le premier acte de paix que
va 6tre le traits arrach6 pai
le President Jimmy Carter
s'expliquent par les incon-
nues qui recalent les ac-
cords. ..A

1- Quel sera le sort du peu
pie palestinien ? L'OLP a,
d'emblee, rejete le plan d'au
tonomie prevu par les ac-
cords, es assurant qu'il ne
reconnaissait en rien les
droits nationaux du people
palestinien A 1'autod6termi
nation, y comprise A un etat.


OflARHY


PORT-AU-PRINCE I AFP
M. Claude Morin. Minis-
tre des Affaircs Inter gou-
vernementales du Quebec. a
quittl dimanche Haiti pour
Caracas & issue d'une visit
te de quatre ours a Port-
au-Prince.
M. Morin qui etait accom
pagnd de MM. Pouliot, sous
Ministre adjoint des Affai-
res Inter gouvernementales,
Latortue, sous Ministre ad-
joint 'u Commerce et de
'Industrie da Qudbec, et
d'un membre de son Cabi-
net avalt offer, vendredi
soir une reception pour la
colonies qu6dbcoise en Haiti
a laquelle a assisted la major
rite des membres du Cabi-
net ministdriel Haitien.


La population des territoi
res occupds en 1967 (Cisjor-
danle et Gaza) refuse elle
aussi, jusqu'k present, de par
ticiper aux n6gociations prd
ues un mois aprhs la con-
clusion du trait Israhlo -
egyptien. Le Prlsident Car-
ter a, certes, a la veille meC
me de la signature de ce
trait&, affirm qu'il 6tait
pret a discuter avec la cen
trale palestinienne si celle-
ci accepted la resolution 242
(qui ne parole des palesti-
niens qu'a la rubrique des
rdfugies) et reconnait 1'exis
tence d'Israel. Ce sont la
autant de conditions que la
resistance palestinienne ju
ge inacceptables, meme si,
comme vient de le faire Yas
ser Arafat, elle se declare
prete <,a etudier tout ce qui
lui seratt propose dans le

(Voir suite page 5)


La situation du riz

Panorama elt l'Administration
de I'ODVA


Dans son dernier numerr,
Panorama porte accent sur
la situation du rlz. 11 ecrit


de la ques r Roumain fois de plus, revenue sur le
fait 6tat tapis avec tout son cortege
mats qu'il de restrictions et de soucis
Is, qui na du c6te des consommateurs
thhme fna et de hite febrile a stocker
livre. d9 et.-d:nAdeence-. dans l'enri-
chisseeent facile et illicit
du cote des speculateurs A-
as que vous yec la hausse exageree du
aim, mas prix des haricots, le splat
e iessem- nationals des Haitiens ne
deux ou- peut plus parattre sur tou-
tes les tables; 11 couterait
que nous trop cher aux families a re
rontlr les venus limits, e'est A dire a
asnnes ..l'immense majority de nos
concitoyens. Cette situation

avez-vous de crise qui revient periodi-
:ette trio- quement. a des epoques plus
holique. re ou moins fixes. semble a-
religion voir depasse la faculty de
planification et obnubile l'es
prit de prevoyance des or-
est une rla donnateurs de la vie des de
tatde et je munis de chez nous. Elle
an haitien merite toutefois qu'on l'etu
asent vala die sous tous ses aspects, a
commmncer par le role su
'age 6) premement negatif, ii faut
en convenir qu'a joue,
que joue encore encoren 'occuren
ce, la tres vast et tres pom
peuse Organisation, creee de
puis tres longtemps pour
ce promouvoir serieusement, du
moins en princ'pe la cultu-
jirji re du riz dans la. Vallee de
que Artibonite. Et peut etre,
dans des delais respsctables,
Sud-Ouest pour favoriser son exporta-
tion Voire !..
mutineries,
botages, le L'homme de 1i rue sinter
Marachal
doat fire roge, en effet, sur ce qu'on
en croire fait ou plus exactement sur
uone ve ce qu'on ne fiit pas dans
ppuyee par ce secteur responsible pour
i'artillerie prevenir le retour cyclique
des disettes lmpitoyables a-
iors que 1'Organisme existed
toujours et qu'il fonctionne
urgency dd selon un plan ou aes plans


prealablement etablis et
counties, assure-t-on, i une
equipe capable techlique-
ment, mais a laquelle mnll-
querait visiblement et shing
iierement un certain sens
nest pas arrive a juguier
la raretve de cette cereal in
dispensable a l'alimentation
de base de toutes les cou-

(Voir suite page 6)


Douze secousses
sismiques

SANTO DOMINGO L'In
genleur Jose Joaquin Hun-
gria, directeur de 1'Institut
Sismologique de la R.D., rat
tach6 a l'Universit6 Autono
me de Santo Domingo, a
donned ce martin de nouvel-
les informations sur le s6es-
me de vendredl dernier.
II a signal que la secousse
tellurtnque sur il'dchelle da
RichLd-r a lte suivie, duranT
vingt quatre heures, d'une
douzaine secousses, d'inten-
site decroissante, allant du
adegre 4 au degr 1. En ral-
son de leur faible intensity,
la premiere dos douze dtan.
survenue durant la nunt, ces
secousses n'ont pas l e re-
sentie.- par le public. mais
enr'galstrees fldtclm-ent par
le sismographe.
Tot/l%'s c.', r(',1.tses out
ete hurieonlile"s 11 a .ionfir
me que oat'pl, s1" 1n 1i .'j71 la
Republ)iquw Dnwi ln.i:on-' n'a
pas rpI'.ss'l I iin niUvemen'
Itallls ai cle I(d t(,( i nillsis".se

tdi la pi o isl' 1 aSh-e ;bys'sa
I, .ai 1sne, s ,1s'' 1:s i eL 1a I
Ic de Porlo HiePc



nos bur .aux
Mme Nelly Speltn. de I'U
niveratie de Californice. a
passe plus e(.IsIe P hCure en
nos bureaux. El!' avalt tenu.
par l'intermrdiairc de sa cou
sine. la diseinguee Mine An
drew Bowdouin Jones. Ambas
sadeur des Etats-Unis d'A-
tVoir suite page 5)


Hier, Aujourd'hui

et Peut- tre Demain
Par Carlo A DESINOR


-1-

Le transport, en common
a la capital sur les cir-

cuits de Carrefour. de Del-
mas, d? Bourdon et doe Car
refour Feuille pourrait
a defaut d'une definition
plus humane. se definir
comme etant le phenomena
par lequel, un individu pais
son argent pour risquer de
sa voir mourir ou estropier
a n'impote quel moment.
Dieu seul connait le dra-
mc que vivent ces pcres et
mres dve famille de fau-
bourgs don't les enfants, cha
que martin, prennent le tap-


tap ou ie minibus pour se
renore a colel. Ils non-t de
paix qal' l'pres-midi. qca.,d
les enilantc .-ci n'lienit.

Car 11 peut river qu 's
ne reviennent pa. D'autr s
ne sont pas revenues. Parce
que sur la route, !a concur
renc? es itmppitoy'abic. inlu
maine parfeis elt a vie d -in
home ne vaut meme pas
un caprice.

On a 'baucoup parole du
transport en cornicmon a. a
Capital? On "en a meme sou
pe. Puis on n en n plis par
le. I


DevelotDement de la lutte centre
la guerrilla en Colombia


BOGOTA (AFP)
Quatre vingt six person-
nes soupqonnee' de laire
partic ou d'aider des group
pes guerilleros ont ete arre
tees au course des derniers
jours en Colombic, indique-
t-on a Bogota de source mi
litaire.
Ces arrestations, effec-
tuees dans le cadre de la
lutte engage par le Gouver


Coup d'arr&t pour


le Racing
VICTORY RACING : I 1


A-la sortie du Stade ce
samedi soir, on ne parlait
que du penalty. Ce penalty
accord A la 51mes minute
de jeu et qui valut au Ra-
cing une 6galisation 6 com-
bien attendue depuis le but
du Victory marqud par Le-
gros des la 106me minute.
Pour les supporters du
Vieux Lion, la sanction su-
prIme 6talt normal. L'inter
veption de R6ginald Vielot
leur paraissait tres suspect.
Pour une autre partle du
public, lamals tackle n'avait
Adt aussi r6gulier; la d6ci-
sion de l'arbitre Andr6 Dl-
sir prenalt du coup l'allure
d'un petit, escandale abon-
damment comment.
Gerald Romulus fut a la
fois la victim eat le ven-
geur. TI transforma maegs-
tralement le penalty obte-
nant du coup l'dgallsation.


Sur un plan personnel il
marqualt son sixleme but
de la salsoh reprenant du
coup la tote du classement
des buteurs.

AMBIANCE ET MATCH
II y avalt du monde sa-
medi. Pas de record d'af-
fluence mais une bonne di-
zaine de mflliers de specta-
teurs. Les racinistes, au len
domain du 56eme anniver-
saire de leur club venalent
voir si calui-cl allait rejoin
dre le Violette en t6te du
classement du champion-
nat.
Pendant la premiere mi-
temps ce public vit surtout
le Victory.
Un Victory fulgurant, en-
thousiaste et inspired.
DMs la 56me minute Luc

(Voir suite page 4)


nement Turbay con;rc la
guerilh urbinc et ruraile,
ont ete opecrecs i Bogota et
a Medcllin. vilie de quelque
trois millions dihabitanis,
Capital du Dcpartemcnt
o Antioqui-, sikii e t 550 kmi
au Nord Est ae Bogota.

Parmi les personnel rit"
nues par les services de len
seignement d ,1 'armee. fitu
rent plusicurs dizainucs de
suspects soupqonnes de fai-
re parties d'un reseau d'ap-
put au movement guerrilla
ro pro communist des
Forces Armees Revolution-
nalres de Colombies tFARC)
Bon nombre des detenus, se
lon des renseignements pu-
blies par la press de Bogo
ta, sont des militants du
Parti Communiste colom-
blen pro sovietlque, parmi
lesquels Alvaro Vasquez mem
bi' a- son Cmnite Central.

Ces arrestations sont le
coup le plus dur port de-
puls plusleurs semaines aux
forces armies revolutlonnai
res de Colombie. un group
de guierrilleros ruraux Qgui
de* linteret des masses.
Car, rien qu'en se basant
sur la plus simple des logi-
ques, cet Haitirn moyen qui
forme la majority de ces
masses est bien en droit de .
se demander pourquol. de-
puis tout ce temps que l'OD
VA manipule et defense des
fonds pour des activities rizi
coles dns iune region ma
gniflquement appropriee, on

(Voir suite page 5)


Edris St Amand est ne aux
Gonaives le 26 Mars 1918 -
il a aujourd'hui 61 ans. a
du public deux ouvrages.
Un essai : Essai d'Explica-

tion du Dialogue de Mes
Lampes de Magloire Si Au
de, et un roman Boni Dieu
Rit. Les deux sont reedites.
A I'occasion de la present
reedltion de son roman aux
Editions du Soleil. nous avons


Depart ld
Ministre
Claude Merin


n-


I


'







PAGE 2


- LUNDI, 26 MARS. 1979


LE TRAITS DE PAIX ISRAELO EGYPTIEv TEXTE INTERNAL.


LE 24 MARS (AFP)
Le Tiit6 it e' P a entire
l'Egriit et rl'aiel; qdl a
et6 sigt6fIuini A Ia Majion
Blanhele; est cOrntl bl Paun
pridaisulae; de 9 Artqtils ef
d'Antiexjes. Vo1l' la tratbac-
tiont (non ofticiblfa) rit
franqais; du texte anglais
public pair le IDpafrement
dTtat Amnricain.

PREIAMBULE

Containcus de la nices
sit6 urgent de 1'etablisse-
ment d'une pAik jiute; glo
bale an Proche-Orient; en
accord avec les i sAolutibns
242 et 338 du Conseil de
Security.

.Rlaffirmaiht leur adhai
sion a l'Accord-cadre pour
la paix alu Proche Orient,


de Camp David; date d 17'
Septembre 1978.

Notan t qute et Accord-
cadre precilt consiltdte
une base pour lW paix; non
seulement entire IEgyote;
mais aussi entire Israel et
chacun de sa vogltins ara-
bes prkts a nfgbcier avec
lui sur cette lbiaS.

D6sirant mettre fin A
'etat de guerre entire eux
et 6tablir une paix grace
A laquelle dC itWf Eltat de
la region puisse vivre en
security.

Convaincus que la con-
clusion d'un Traite de Paix
entire lEgypte et Israel
constitute un pas important
dans la recherche d'une
laix integrale dan- la re-


LE BISTROT


RESTAURANT. PIZZERIA -

BA.- GRILL- CK.tPLKIE

-- Votre rendez vous

de mndi a 1 h du matin

Menu Special lunch


Chaqua Soir Diner Dansant

avec ,Bistrot Combo

Mardi soir


0 ((Ouanga Haiti Show>>


Vendredi soir


<>


2 Spectacles Differents

Chaque semaine

Le Bistrot Tel .2-180


gion et p16r qde soil oble
nue la sOlltio, du Cobnflit
Israelo-Arabe dans tokb ses
aspects.

bTvitant les autreS par
ties arabes a ce conflict a
rejoindre le processes de
paix arec Israel guldi par
et base sur les principles de
'Aecordi-cadre prtcitl.

Disirant; aussi bien de
velopper les relations ami-
cales et la cooplratiobr en-
tre elles- en- accord" avec laI
Charte des Nations Unies
et avec les principles du
droit international regis-
-sant les relations interna-
tionales en temps de paix.
Donnent leur agreement
aux dispositions suivantes;
dans le libre exercise de
leur souverainete; afin de
mettre en oeuvre 1Accord
cadre pour conclusion d'un
Tralte de Paix entire I'Egyp
te L Israel.

ARTICLE UN -

1) L'etat de guerre entire
les parties sera termite et
la paix sera etablie entire
elles dis l'ichange des ins-
truments de ratification de
ce traits.
(Repreiidre ici la suite de
notre texte sans change-
menat.

ARTICLE UN -

1) L'itat de guerre entire
les parties sera terrine et
la paix sera ,tablie entire
elles des l'echange des ins-
truments de ratification de
ce traits.
2) Israel retirera toutes
ses forces armees et ses ci
vils du Sinai derliire la
frontiere international re-
connue enitre i'Egypte et la
Palestine sous mandate;
come stipule dans I an-
nexe 1; et l'Egypte recou-
vrera l'exercice de sa plei-
ne souverainete sur le Si-
nai.


3) Des le retrait progress
sif stipule dans i'Annexe 1;
les parties etabliront les re
nations normales et amica-
les: conform6mnt a l'Arti-
clit 3.

ARTICLE 2 -
La frontilre permavente


DOCUMENTATION YLLUSTREE GRATUITY S



LE SUCCESS peut tre VOTRE...


Si vous ESSAYEZ vraiment!



Choisissez l'enseignement par correspondence de la ICS. Demandez l'envoi

gratuit d'information sur le course qui vous interesse

Vous apprendrez les mtthodes de travail les plus rationnelles grAce a la


l116;4


International Correspondence


Schools (U.S.A)


Bernard Thabuteau, Manager 8, Avenue Ducoste

IL VOUS SUFFIT D'UNE HEURE PAR JOUR POUR VOIR S'OUVRIR DEVANT VOUS UNE NOUVELLE

CARRIER; NOUS VOUS OFFRONS LES MEIILEURS PRIX.

UNE CHANCE INESPEREE S'OFFRE A VOUS DES AUJOURD'HUI EN REMPLISSANT LE FORMULAI-

RE SUIVANT :




237 Cours TECHNIQUES et COMMERCIAUX de tous niveaux -

Cours theoriques et pratiques -. PERIODS DE STAGE SUR PLACE



Architecture
Decoration
Drafting
Commercial Art


Accounting
Bookkeeping
Mathematics
High School
Chemistry
Autoinobile
Diesel Mech
TV Servicing
Ticket ting
Plumbing
Topography
I.


Civil Engineering
Highway Engineering
Electrical Engineering
Industrial Electrician


Electronic Engineering
TV and Radio Servicing
Industrial. Engineering
Mechanical Engineering
Business Management
Business Administration
Marketing and Sales
Hotel-Motel Management
Restaurant Management
Building Contractor
Ecgtroqpir Sqr" Tprl, ..


International

IGS Correspondence
Schools
RECONNUE D'UTILITE PUBLIQUEL


ICS -- INTERNATIONAL

No. 8 AVENUE DUCOSTE

P.O. BOX 1080
PORT-AU-PRINCE, HAITI

A: Mr. BERNARD THABUTEAU AGENT

SECTION CHOISIE
NOM
AGEB
ADRESSE
_V.4%!4 -...... -d1',


entire 'lEgypte et Israel est
ia frontier international
recoenue et I'ancien terrl-
tOire de Palestine sofs nman
dat' (carte annexe' 2); tr- .
serve faite du filter statut
de la Bande Gaza.

Les parties reeonnaiBsent
linviolabilite de cette fron
fire. Chacnne respeetefa
l'integritA territoriale de '
l'autre: y compris relic des
eaux territoriales et de I es
pace alrien.
ARTICLE 3 -

f' Les parties resiiebie-
ront les dispositions de lak
Charte des Nations Unies
et les principles de la legis
lation ittefhationalfe 6gis-
sanit leg relations diploma-.
tiques en temps de paix.'
En particulier:

A) Ellis recobniiAsint i65
respecteroht leur souverai- -
net6; intlttiti territorial
et ildlitendsnee politique
respective.

B) Elles reconnaissent et
respecteront leurs droits
mutuels a vivre en paix a
l'intdrieur de frontitres sfi-
res et reconnues.

C) Elles s'abstiendront
des menaces de recours A la
force; directement ou indi-
rectement; et rlgleront pa
cifiquement tous leurs con
flits.

2) Chaque parties s'enga-
ge a assurer que tout acte
on menace de belligeraince;
d'hostilite ou de violence
ne provienne pas ou ne
soit pas commis de I'intd-
rieur de son territoire; ou
par toutes forces sounmises
a son control; ou station-
nv es sur son territoire; et
diriges centre la population;
les biens ou personnel de
parties. Chaque parties s'en-
gage egalement A ne pas
organiser; ni inciter; ni as
sister; ni participer A des
actes ou des menaces de
belligvrance; d'hostilite ou
de violence centre l'autre
parties; en aucun lieu; et
s'engage a presenter A la
justice lea auteurs de tels
actes.

3) Les parties convien-


nent que is relations nor-
males itabita entire elles
comprendr6nt la pleine re
comnaissance des relations
diplbmatiques; ecolomiquee
6t eulturylles; la fib des
boycottages et des barrie-
rer decrinithatoires anu li-
bt% mouvetsitet des gens et
des biens; et garantira aux
ditoy"ns la pttotetton mu-
tuelle de It I.V

Le processus selon lequel
ces relations seront r6ta-
bflar pra4tilement a tu au-
tres dispositions du trait
fiit 1'objet de l'Anhexe 3.

ARTICLE 4 -

1) Dans le but d'assurer
le maximum de sacuritd
sur la base de la rciproci-
*t; les parties dcident que
des accords de security se-
ront tbalis; iiWcluant des
zones o& les forces militail-
res seront lmitles; suir les
territoires Agyptiens et is-
ralliehs; et prlvoient la
participation de forces et
flobservlateurs des Nations
Unies (details sur la nature
et le programme dans I'An
,nexe 1).

2) Les parties s'accordent
sur le stationnement aLu
personnel des Nations U-
nies dans les zones decri-
tes dans l'Annexe 1. Les
parties s'accordent A we
pas demander le retrait du
personnel des Nations U-
nies et aussi sur le fait que
ce retrait n'aura lieu que
sur decision du Conseil de
Security des Nations U-
nies; apr5s vote affirmatif
des cinq membres perma-


gypt

Isral / Egypte: L'annexe trois


WASHINGTON -- (AFP)
Voici la traduction fran-
Caise non officielle de 1 an
nexe trols du trait de ntix
israelo-egyptien
Cette annexe est intitulce
sprotocole concernantl hs re
lations entr? les parties>.
Article 1 : Relations diplo
matiques et consulaires. Les
parties sont d accord pour
etablir des relations diplo-
matlques et consulaires et
echaUger des Ambassadeurs
des la fin de la premiere
phase du retrait.
Article 2 : Relations econo
miquas et commercials.
1) Les parties acceptent
de retire toutes les barrie-
res discriminatoires aux ra
lations economioues normsa-
les et a mettre un terme au
boycott Iconomique r6cipro-
que des la fin d? la premier
re phase du retrait.
2) Des que possible et dans
les six mois au maximum
suivant la fin de la premier
re phas? du retrait les par
ties entameront des negocia
tions dans le but de conclu
re un accord commercial et
d'6change afin d? promou-
voir des relations Iconomi-
ques b6ndfiques.
Article 3 : Relations cultu
relies.


1) Les parties sont d'ac-
cord pour 6tablir des rela-
tions culturelles normales
des la fin de la premiere
phase du retrait.
2) Elles sont d'accord sur
la necessity d'echanges cul-
turels dans tous les domal-
nes et devront, des que pos
sible et au maximum dans
les six mois suivant la fin
de la premiere phase du r,
trait, entamer des negocia-
tions en vue de la conclu-
sion d'un accord cultural
dans c? but.
Article 4 : Libert6 de cir-
culation.
1) D s la fin de la pre-
minre phase du retrait cha
cune des parties oermettra
aux nationaux et vehicules
de l'autre parties de on6otrer
et de circular dans et sur
son territoire cohfotimemnt
aux lois g6nerdles appllba-
bles aux nationaux et v6hi-
cules des autres EIats. Aucu
ne des parties n'imposera
de restrictions discrimina-
tolres A la liberty de circu-
lation des personnel et des
vehlcules de son territoire
vers le territoire de 'autre.
2) Un access mutuel et li-
bre aux lleux saints et d'im
pottance historique sara au
torlsl sur une base non dis
crimlnatolre.
Article 5 : Relations de
bo n volAnage et de coopera
tion pour le developpement.
1) Les parties reconnais-
sent l'nt6rct mutual A avoir
des relations de bon volsina
ge et sont d'accord pour 6-
tudler les moyens de pro-
mouvoir de telles relations.
2) Les parties coop6reront
en vue de promouvoir la
paix, la stability ete le dive
loppement de leur r rgion.
Chacune est d'accord pour
otudler les propositions que
l'autre pourralt vouloir fal-
re dans ce but.
3) Les parties chercheront
A encourage ia comprdhen
slon l la tolerance et s'abs
dlendront, en consequence,
de toute propaganda hostile,


I ine envers l'autre.
Article 6: Transports et
telecommunications.
11 Les parties reconnais-
sent come applicables a
I'tine coninie a Inaltre las
droits, les privileges etI ls
obligations prevues par les
accords aeriens auxquels
elles sont l'une et l'autre
partie, notamment la con-
vention international de l'a
aviation civil de 1944 'la con
v'ntion de Chicago) et i'ac
cord international sur les
services de transit adrien de
1944.
2) Des la fin de la premier
re phase du retrait toute de
claration de situation d'ur-
gence national par une par
tie conform6ment a l'arti-
cle 89 de la convention de
Chicago ne pourra etre ap
pliqune sur une base discri
minatoire a l'autre parties
3) L'Egypte est d'acccrd
pour une uilisation par tous
les pays a des fins exclusi
ve'ment civiles, y comprise
commercials, des aerodro-
m's lalssns par Israel pris
d'El Arich. Rafh. Ras El
Nagb et Sharm El Cheikh.
4) Des que possible et au
maximum dans les six mois
suivant la fin de la premier
re phase du retrait, lIs oar
ties. entameront des nlgocia


tions en vue de la conclu-


sion d'un accord adrien ci-
vil. a 'i
51 L's parties rouvriront,
et entretiendront les routes
et les voles !errees entire
leurs pays et etudieront 1'
tablissement de nouvll1es
liaisons routieres et ferro-
viaires. Les parties sont d'ac
cord de surcroit qu'une au-
torout? devra etre construi-
te et entratenue entire I'E-
gypte. Israel et la Jordanin
press d'Eilat, avec la garan-
tie de passage libre et paci
fique des prsonnes, des v6
hicules et des products en-
tre l'Egypte et la Jordanie,
sans prejudice a l1ur souve
rainetn sur la parties de cet
te autoroute se trouvant sur
leur territoire respectif.
Des la fin de la premiere
phase du retrait, des rela-
tions normales s'ront 6ta-
blies entire les parties con-
formement a toutes les con
ventions et' reglmentations
internationals dans les do
maines postal, t6lephonique,
telex, de transmission de
fac-similes, d c telegraphie
sans fil et de communica-
tions par cable en ce qui con
cerne le relais des s-rvices
de television, par cable, par
radio et par satellite.
6) Des la fin de la prmie
re phase du retrait. chacu-
ne ds ;arties au:ornsera


un aces normal A ses ports
pour les navires at cargos
de lautre partle, aussi bien
qu'aux navires et cargos se
rendant en direction ou ve-
nant de 1'aut re parties. Un
tel access sera donnu dans
des conditions identiques qui
sont gendralemant applica-
bles aux navires et cargos
des autres nations. L'article
5 du trait de paix sera mis
en oeuvre dts 1'6change des
instruments de ratification .
du traits susmentionne.

Article 7 : Jouissance- des
droits de 1'homme.

Les parties affirment leur
engagement a resnecter et
a observer les droits d-
1 homme et les liberties fon
damentales pour, tous, et af
firment qu'elles defendront
e. soutiendront ces droits
t libertes conformdment A
!a Charte des Nations Unies.
Article 8 : taux territoria
les.

Sans porter prej'udice aux
dtsDositions de l'article 5 du
trait de paix chacune des
parties reconnait las droits
de passage 16gitime des na
vires de l'autre parties dans
sPs eaux territoriales con-
formrment aux lois interna-
tionales.


Confiez a nous




vos hommes d'affaires




Vous ferez une bonne affaire!


PISSEPORT pO
uN SEJOU1 REUSSI


HOTEL CASTELHAITI



2-06-24 /2 37-77


o~n,~,,~n~n+N,~,,,>,~+>,-~,,,,,,;m;;R,+ oi~n~-~-~ir ----- --r~ci-


nents; sauf en gas d'esten
ie mutuelld ente les par
ties .
3) Une Colamission Corn
mune Israelo-Egyptienme su
pervdfera l'appltation du
trait annexee 1).
4) Les accords de securi-
t pOrvus anx paragraphes
1 et 2 de cet article peu-
vent; a Ia denmadedee I'u-
ne on lautre des parties;
etre revus et amends par
accord mutual entire les
parties.

ARTICLE 5 -

1) Les u iaiaes israeliens
et les cargaisons destinies
a Israel ouh en provenance
,de ce pays jouiront du
droit de fibre passage par
le Canal de Suez et ses ap
proches dans le Golfe de
Suez et la Miditerranee;
sur la base de la Conien-
tion de Co-stantinople de
1888; valuable pour tout'es
les Nations.

Les citoyens; navires et
cargaisons israeliens; aussi
bien que les personnel; na
vires et cargaisons A desti
nation ou en provtenance
d'Israel; ne subiront aucu-
ne discrimination dans l'u
tilisation du Canal.

2) Les parties considie-
rent que le Ddtroit de Tran
et le Golfe d'Akaba doiventt
etre des voices d'eau inter-
nationales ouvertes A tou-
tes les Nations qui y joui-
ront d'une liberty; sans en
traves et a laquelle on ne
pourra surseoir; de naviga-
tion et de survol. Les par
ties respecteront leurs
droits respectifs de naviga


lion et de sitoal lbtt li'ae
ces it u. aufre pFys i tfar
vers le Detroit de Tiran et
le GolfS dVAafata'.

ARTICLE (6 -

1) Le traltI n'affeetl pas
et ne sera pas interpret#
comnce affectant en aucid-
ne facon ilS drolts et 6-
bligations des parties dans
le cade de la Charte dOs
Nations Unles .

2) Les parties s'engagent
a remplir de bone tfo
lcurs obligations danrs le
cadre de ce trail: sanis er
gard pour Paction ou rinac
tion d'autre liartie quelle
qu'ellce Soilt t hiidpediante
de tout instruimtnkt eiti-
rieur a ce trait.

3) Elles s'engagent en
outre a prendre toites les
measures nscessaires pour
l'application; dans leurs re
latidns; des dispositions des
conventions miltilaterales
don't elles font parties; y
compris en faisant parve-
nir la soumission des noti-
fications approprides au
Secretaire General des Na
tions Unies et aux autres
depositaires de ces conven-
tions.

4) Les parties s'engagent
a ne contractor aucune o-
bligation en contradiction
avec ce trait.
5) Conformdmantct l'Artl
cle 103 de la Charte des
Nations Unies; dans 1'aven
tualite d'un litige entire leas
obligations des parties daus
le cadre du present traite
et de toute autre obliga-
tion; ce sont les obligations


dt oe *fG fi qfT fl tnt les
itiuites f idt f6if dies en
application.

ARTICLE 7 -

1) I.es conflicts soulevis
par I'applicltion dd l'i'ter
pretation de ee trait& se-
ront rtsolus par la ri goisa
tion.
2) Leas conflicts qui ne
pourro0et ftre rdsolns par
'tf nngoeistion le seront par
la' conciliation ou I'arbitra
ge.

ARTICLE 8 -

Le, parties conviennent
d'etablir une commission
ad hoc pour le reglement
mutual de toute reclama-
tion financiere.

-ARTICLE 9 -

1) Le traits entrera en
vigueur dis 1'dchange des
instruments de ratification.
2) Le traite remplace l'ac
cord entire l'Egypte et Is-
rael de Septembre 1975.
3) Tous les protocoles;
annexes et cares jointes
sont parties intlgrantes du
traits.
4) Le traits sera commu
wique au Seer6taire Gene-
ral des Nations Unies pour
enregistrement conform6-
ment aux dispositions de
PArticle 102 de la Charte
Jes Nations Unies.
Ce traits est publiH en
trois langues; arabe; an-
glais; et h6breu; chaque
texte 6tant egalement au-
thentique. En cas de diver-
gence d'interpretationr; la
version en anglais prlvau-
dra.






LUNDI 26 MARS 1979


PAGE 3


-NhAmm-m _


DANS NOS CINEMAS CARNET SOCIAL

Rnw Thia.%t son A na...f. uwnwir AIwVlUUW A


w~x na ireLL 'AP~ZL r;RLONEULYMI rA


Mardi 27

as


es
5-00
ENCE

LL

es


-00
res
EE


CAPITOL I
MARDI 27 MARS 1979
'2 h 2 h 4 hres 6 h a ubres
10 heures
VAS Y MAMAN
Avant 2 h 30
Entree G. 3-00
Apr&s 2 h 30
EntrEe G. 5-00

CAPITOL II
MARDI 27 MARS 1979
12 h 2 h 4 heures
6 beures 8 h, 10 hres
PICNIC A HANGING ROCK
Avant 2 h 30 Gdes. 3.00
Aprds 2 heures 30 G. 5.00


Lundi 26 Mars et
Mars 1979
12 2 4 6 8 10 here
Avant 5 heures
Entree G. 1-50
A Partir de 5 heur
Entree G. 3-00 et i
1?2 aUE DE PROV

CINE SENEGA

Lundi 6 h 8 heur
DIEU EST AVEC
TOI GRINGO
Entrde G. 1-50 2
Mardi 6 h 8 heur
POUR UNE POIGN:
DE DIAMANT
Entrde G. 1-50 2-


TOILE CI

Lundi 6 heures 30 I
LA FIEVRE DU
SAMEDI SOIR
Mardi 6 h 30 et 8 h
LA FIEVRE DU
SAMEDI SOIR
Entree Gdes. 2-50
Mercredi 6 hres 30
LA FIEVRE DU
SAMEDI ,SOIR
Entree G. 2-00 et 3-
X A xx

RANCHO CIN1

Lundi 26 Mars 1979
AGENT TRES SPEC
Mardi 27 Mars 197
LE RENARD DU T.
x xxx
L'InstftUt
Frarcais

ACTIVITIES CULT

Lundi 26 17 hres
CINEMA : cile connu,. Un fi:
Giovanni. avec Lin
ra et Marlene Jobei
Entr6e : 2 Gourdes
11 gde sur present
la carte de la bibli
Mardi 27 19 hres 30
CONFERENCE ET
-Hommage a Jear
Pri ;entation de Je
nique.
Entrde libre.
X ; X x

Paramount

Lundi 12 h 2h, 4 h
Entree G. 1-50
6 heures
BRUCE LEE L'INV
8 h et 10 heures
Entree G. 3-00
A PLEINE BOUCHI
Mardi 12h 2h 4h 6h
BRUCE LEE L'INVI
8h 10h G 3,00
A PLEINE BOUCHI


Lundi 12 h 2 h 4 hres
6 h 30 et 8 h 30
Entrde Gde. 1-50
VICTOIRE A ENTEBBE
Mardi 12 h 2 h 4 hres
Entrde G. 1-50
4 DOIGTS DE FUREUR,
6 h 30 et 8 hres 30
Entree C-. 1-50
CA VA ETRE TA FETE

lxxx

Cune TnriamDae
SALLE I
LES GRANDS FONDS
SALE 2
S 1,50 2:00
LES LIENS DE SANG
8&L"a 3
S 2;00
NEW YORK BLACK OUT
SALLE ta
$ 1;50
LA RAISON D'ETATF

X X X v

WIMERIAL
IMPERIAL I
MARDI 27 MARS 1979
12 h 2 h 4 nires
Entrde G. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entrde Gdes. 8.00
AMERICAN GRAFFITI
IMPERIAL II
MARDI 27 MARS 1979
GENERATION PROTEUS
12 h 2 h 4 hres
Gdes. 5-00
6 h, 8 h, 10 hres
Gdes. 8-00
IMPERIAL III
MARDI 27 MARS 1979
ASSAULT
12 h 2 h 4 hres
Entrde Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Gdes. 8-00



MAGIC C*INj

Lundi 6 h et 8 hres
ANDROCLES ET LE LION
Entrde G. 3-00 4-00
Mardi 6 h et 8 hres
A CHACUN SON ENFER
Entrde G. 3-00 4-00

Sx x x

Lido

Lundi 12 h 2 h 4 h 6 hres
Entrde G. 1-50
LES 7 VAMPIRES D'OR
8 h et 10 hres
Entree G. 2-00
PARTIES RAIDERS
Mardi 123 2h 4h 6h G 1,50
8h 10h G 2,00
bEPT VAMPIRES D'OR
PARTIES RAIDERS


00 CAPITOL III
MARDI 27 MARS 1979
12 h 15. 2 h 15, 4 h 15,
S 6 h 15. 8 h 15 10 h. 15
S LA LOI DE LA HAINE
et 8 h 30 Avant 2 h 30 Gdes. 3-00
et 8 h 30 Apres 2 h 30 G. 5.00

CAPITOL IV
MARDI 27 MARS 1979
11 h 45, 1 h 45 3 h 45,
et 3-50 5 h 45 7 h 45 9 h 45
t ih 30 DRAGON NOIR CONTRE
eti h 30 DRAGON ROUGE
PRIX UNIQUE $ 1-00
-00

Pharmacies
E assurant le service
cette nuit
CIAL LUNDI 26 MARS 1979
9 QUATRE SOUS
ANGER Sans Fil
BAS PEq DE CHOSE
Ruelle Cameau
DILIGENCE
Carrefour
URELLES

30
30ier domi PETION VILLE
lm de J. LUNDI 26 MARS 1979
lm de J. INA
io Ventu REGINA
rt.nt Place d Marche

action de MARDI 27 MARS 1979
thquon de CASTERA
othdqu.B. JJ. Dessalines

CINEMA ZEMBLA
RnEMA Rue Lamarre
eRoi DES DALLES
an m Avenue Fouchard

AVIS DE DIVORCE
En vertu du jugement du
Tribunal Civil de Port-au-
Prince; en date du 26 octo
bre 1978 enregistre le di-
res vorce des epoux Frederic
Benoit et son epouse nee
N I Adelmod Ruace Chdry a
TINCIBLE i6 pronounce le ler Fdvrier
1979 et transcrit a la sec-
E tion Sud Port-au-Prince.
G 1,50 W6ber Michaud, Av.
INCIBLE Port-au-Prince, le 26
Mars 1979
E 263


Deces de Deces de Mmine
Philanthrope itamercie
Barbot aeracx
NoUs an$Wngons e Feureaux
.No us Sfanlnons avec In- Les Pompes Fundbres Pa
finiment de peine le ddces eit-Pierre-Louis -vous annon
de Philanthrope Barbot sur "c6ent le deces de Madame La
venu le 25 mars courant a mercie Heureaux survenu sa
I'Hopital de, l'Universite d'E, _'tAedi, matin b P6tion-Ville.
tat; apres deux mois et de 'A ses filles Veuve Mont-
mi d'hospitalisation. louis Leonard nde Carmelle
M. Philanthrope Barbot Heureaux, Madame Roger E
fut longtemps employed comr meran n6e Miracia Pierre -
me comptable a la Succur Louis, a ses petits-enfants
sale de la Baique Nationa- M. Monel Leonard. Dr.
Ie du Cap-Haitien. II en7tra Roland Leonard, Monsieur
tris jeune dans cette Insti et Madame Lionel D6sir n6e
tution et il a passe la plus Sanite Leonard, Monsieur
grande parties de sa vie. Victor Leonard, Mademoisel
II y eut comme compa- le Kathleen Emeranfi, aux
gnons Maurice Laudin; an famillcs Heureaux, Pierre -
cie.H Chef de Protocole ; Louis, Leonard, Emeran, Moi
Francis Etienne; ex-Chef se, Cuvilly; a tous les au-
d'Etat Major du Prdside, t es parents et allies, nous
d'Etat Major du Presideitpresentons nos sinceres sym
de la Republ:ique; et Louis pr es
Sainave du Cap-Haitien Les obsdques seront chan
qui a fourni aussi une Ion tees le Mercredi 28 Mars a
gue carrier. 4 heures P. M. en 1'Ealise St
Pierre de Pdtion-Ville oft la


Apres quelques annees de
Services intelligent en cet
etablisseme'iit; il le laissa
pour s'adonner complete-
ment au Commerce; car
parallleme st a ses occupa
tions baicaires; grace au
concours de son beau-frdre
feu Emmanuel Deslandes;
il avait ouvert un magasin
se spdcialisant en tissus
varies; daiis une rue aux
environs du march; maga
sib qui fonctionna jusqu'en
1972. Par suite de certaines
circonstances; il vint s'eta
blir i Port-au-Prince en
1974 et r6sidait chez son
fils Felix a Lalue.

Atteint en Novembre
dernier par la maladies au
moment oi il s'y attendait
le moins; il a lutte apre-
ment coitre la mort; car
il aimait existence pour
le bien qu'il s'efforgait de
realiser en faveur du pro-
chain. A cet regard; il por
tait rellement son nom. A
le voir fig6 par instaits
dans l'inconscience; avec
des moments de lucidity;
c'Etait unie douloureuse et
longue agonie qui a emu
fort et ddchire ses pa-
rents. Malgre cette lutte
courageuse en face de la
camarde; et les soins assi
dus de son fisl MEde -
ric; mddecin et d'autres
coefrdres; celles-ci 'a vain
cu comme elle vaincra cha
cun de nous quels que soit
notre titre; votre disti7c-
tioi. La pensee de cette
fin de tout ltre a toujours
incline Philanthrope Bar-
bot a la measure; a savoir
ses limits sur cette terre.
Toujours optimiste; d'un
caractere avenaint; d'hu-
meur gale: bon pere de
famille; tres comprehens;f
et plein de tendresse pour
les siens; ayant le souci
d'en donner un temoignase
a tous; aimant ses enfants
aunuels il a procure une
bonne education; Philan-
thrope Barbot etait fort es
timi au Cap-Haitien et il
laisse le souvenir d'un gen
tilhomme accompli; d'un
ami elegant. Tres jovial et
ouvert; un doux sourire de
bon accueil flottait tou-
jours sur sess lvres quand
il recevait ses proches. Son
image visva longtemps
dans la memoire de tous
ceux qui 'ont connu. Aussi
sa disparitiona suscite-t-el
le beaucoup de regrets
dans la Metropole du Nord;
a Port-au-Prince et aux
Gonaives; dans routes ces
localities oft il jouissait d'u-
ne notable consideration.
En cette pdnibte circons
lance; nous tenvoyons nos
sinceres condol6ances a son
spouse; nee Fliane Etien-
ne; a ses enfants; le Doc-
teur Mddrick Barbot; Fe-
lix; Mesdames Gerard
Blot; Antonio Georges et
leurs enfants; i ses frbres
Sdneque Michel; Clement
et Lallier Phareaux; a sa
soeur Mme. Marc Dsrac; a
ses belles soeurs: Mine. Lui
Etienne; Melle Mathilde E-
tienne el a tous les autres
parents que ce deuil affli
zr.
tes fiunraillies de Phila;:
thrope Barbot seront chan-
tees Jeudi apres-midi ia 4h
P.M. au Sacre Coeur de
Turgeau.


depouille mortelle sera ex
posee des 2 heures L'inhumn
tion se fera a Petion-Ville

xxxx
Deces de Mme
Irene pr-ecklus
Les Pompes Fuinbres Pa
ret Pierre-Louis vous an.
noncent le deces de Mada
me Irene Precelus
A ses enfants : Wilfrid E
liberty et Madame. Ghislai-
ne. Raymonde et Jean-Clau
de Joseph, a ses petits-en-
fants : Ralph et Marc Grd
vy Abellard, Gilberte Eli-
bcrt, Kensi Joseph, a ses
sour et frere : Necila et Nd
cilor Regis a Felix Joseph,


welly Nemorin, Madame EU
phdmie Nerestant, a ses niC,
ces : Gisele et Marie JoA-6
Boyer, Eunite Pr6c6lus, a
Maurice Beaubrun; a tous
les autres parents et allies
nous adressons nos vives sym
pathies.
Les obsdques seront chan-
tdes le Mardi 27 Mars a 4
he.ures p. m. en 1'Eglise du
Sacrd-Coeur de Turgeau. Le
convoy partira du salon fu
neraire de 1'entreprise. 263
I x x x
Deces de Mine
JOsula Louissaint
Les Pompes Fundbres Pa-
ret-Pierre-Louis vous annon
cent le ddcds survenu Same
di soir u Saintard de Mada
me Jesula Louissaint
A ses enfants : Antonio
Richard et Madame nde The
rose Elien, Jean-Jacques
Lou 'ssaint et Madame nee
Bpairies Lau'riston 1Fred Chd
rubin et Madame nee Ray
monde Mdhu, Klebert Sedra
nhin et Madame nee Mertia
Bienaise, Madame Rend Gui.l
lauime nee Anine Bienaise
Claire, Yolande, Jacqueline
et Cecile, a tous ses petits-
enfants, a ses freres Hiram
et Andrd Louissaint, a Ma-
dame Hermida Louissaint, h
ses neveux et nieces, a tous
les autres parents et allies
nous adressons nos vives sym
patches.
Les oostques seront celd-
brees le Mercredi 28 Mars .
4 hcures P. M. en 1'Eglise
paroissiale de Saintard 263
X X X X

7t' d2 Mill
Vanette Frederic
Pax Villa announce le dd-


de Mademoiselle Vanette s-c, k ses neveux et nieces,
Frederic. ses Oncles et Tantes, cou-
sins et cousins. Aux family
En cette pdnible circons- les : Freddric Appolon, Val
tance Pax Villa et Le Nou- lAs Jacob, Pomp6e, Etienne,
velliste prdsentent leurs Sylla, Azor, Frangois, Tous
sympathies a sa Mere Mada saint, et a tous les autres pa
me Veuve Horacius Fredd rents et allies eprouv6s par
ric, nde Lucia Appolon, a ce deull. Les fundrailles de
ses frdres et soeurs Mon Mademoiselle Vanette Frd-
sieur Gerard Freddric Mada deric seront chant6es le Mar
me et enfants, Monsieur Ber di 27 Mars a 4 heures P. M.
thony Frederic Madame et en 1'Eglise du Sacr6-Coeur
enfants, Monsieur et Mada de Turgeau. Le convoi par-
me Jacques Valles et en tira de Pax Villa Sacr6 -
fants Madame nde Ghislai- Coeur oil la ddpouille mor
ne Fredddric, Mesdemoisel telles sera exposee des 2
les Guerda et Yvrose Frede heures. 263


Avis, Divers


ADMINISTRATION
GENERAL DES
CONTRIBUTIONS
AVIS
L'Administration GEndra-
le des Contributions se
fait ie devoir d'informer
le Public en gEndral et les
Contribuabl s en particu-
lier que la date de paie-
ment des droits de Ferma-
ge arrive 6 echdance le 31
Mars 1979.
En consequence, il est de
mandd h tous ceux qui sont
assujettis au paiement de
ces droits de se mettre en
regle avant la sus-dite da-
te, afin d'eviter d'encourir
les surtaxes qui commence
ront a courir a partir du 2
Avril prochain (le premier
etant un dimanchel.
Les interesses sont en ou
tre informs que. pour faci
liter les operations de per-
ception, le Service de Fer-
mage au Bureau Central et
les Agences de Pdtion-Vil-
le et de Carrefour function
neront chaque jour, de 8
hres. A.M. a 6 hres. P.M. les
26, 27 et 28 Mars en course
et, de 8 hres. A.M. a 8 hres
P.M. les 29 et 30 du meme
mois.
Port-au-Prince, le 12
Mars 1979
Od.nel FENESTOR. Av.
Directeur Generai.


AVIS
L'Administration Generale
des Contributions s'empres
se d'informer le Public en
g6ndral et les Contribua-
bles en particulier, que la
date de pavement de la Con
tribution Foncidre des Pro-
prietl:d BSties (ei-devant
l'Impot. Localif) arrive a 6-
chdince le 31 Mars en
course.

En vue d'evner I'a'rillea
tion rip la surtaxe de 5
pour cent nar mois oi frac
tion de mois Qui coinmence
ra a courir du 2 Avril pro-
cil.n il prmnler 6tant un
D;manche ) cette Adminis-
Iration demand a. tnus
coux qui sont assuiettis au
paiement de cet Impot h
se mettre en regle avant la
sus-dite dace.
Les interesses &ont en ou
tre avises que pour facill-
Ler les operations de opr-
Peption, le Service concer-
ne du Bureau i:eintr:.l ilas
Agencies de Pdtion-Ville et
de Carrefour fonctionne-
ront chaque jour, a partir
du 26 Mars en course, jus-
qu'au 28 du mdme mois de
o hres. A.M. A 6 hres, P.M.;
et, les 29 et 30. de 8 hres
A.M. a 6hres P-M.
Odonel FENESTOR. Av.
D recteur General.


A VENAL
A BABBLE

A VENDRE A BABIOLE
GRAN-E MASON A-
VEC ACCESS SUR .
RUES
4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE
5 CHAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPRENABLE -
GRANDE COUR JAR-
DIN.
PEUT-ETRE VISITED A 0
N'IMPORTE QUEL O-
MENT F
SPHONE : 24790 25686
-23921



FORT RENT

Housing with & Without
Swimming pool For Rent at'
Bourdon 2 or 4 Rooms Wa
ter available, call 6-2065

A LOUER

A louer a Bourdon Villas
avec Piscine 2 ou 4 cham-
bres a coucher Tel. : 6-2065
263

x x x x

OFFRE D'EMPLOI

Recherchons D6marcheur
ou Demarcheuse sa.chant
conduire et exp6rimentd
dana venTe products de Beau
td, Cosmdtiques, Parfume -
rie etc...
Anglais n6cessaire.
Adresser Curriculum- Vi-
tae et une Photo a R & R
Manufactures P. 0. Box 451,
Port-au-Prince.


HALL A LOUER
Grande Hall a Louer pour
Bureaux ou Magasin a 1'an
gle de la Rue des Caser -
nes et de la Reunion. Pour
renseignements Tdelphonez
au No 2-3202 de 7 n'ires at
8 heures A M et de 5 hSures
a 7 heures P. M.- 313
x x x T
A VENDRE
Une camionette Chevro-
let. modEle 1973. Offre mini
mum 1.800 dollars. Peut
etre inspectee a 1'Institut
Haitiano-Amdricain de 8:00
A.M- a 6:00 PM. Les offres
sous pli cachet seront re-
cues jusqu'au vendredi 30
mars 1979 a midi a l'Insti-
tut Haitiano-Amdricain, au
Champ de Marsi>.



A VENDRE
Un compresseur, deux mar
teaux piqueurs et ses Equipe
ments. Le tout a 1'Etat Neuf
Telephone 2-3274
x x x x
AVIS
Cherche un chef cuisinier
s'adresser au Journal 273
x x X x
RETRAITE POUR LES
ANCIENNES ELEVES
des Soeurs Saldsiennes de
Port-au-Prince. Elle aura
lieu du Vendredi 6 Avril (5
heures p. m.) au Dimanche
8.
Celles qui dEsirent part
ciper i la retraite ferm6e
sont prides d'apporter le ne
cessaire et de venir s'inscri-
re au plus vite 273

V i r :; x
A VENDRE
Volvo en excellent dtat
Radio AM-FM, climatisa -
tion. Transmission Automa
tique. Prix avantageux. Son
nez le 2-4924 entire 1.30 PM
et 3.00 P M 293


a ses cousins : Ersilia et ces survenu le 23 Mars 79


Petites Annonces


, E"TUDIEZ AU

CANADA




O OUR TECHNICIANS QUALIFIES

EN



3N DEMANDED
S Depuis 1939, 40,000 technicians ont ete
4 RADOT V entraine par I'Institut Technique Aviron

i Assurez-vous d'une vie meilleure grace a un
entrainement technique
5 REFRIGERATION Nos c()nsemip' Iterhr.utIus So" dsponibtes pout vous aider a chotsrr
AIR CLIMATISE le cours 0 ., i,(|u SChaque anne- pis rosde 13.00 diplomes d'Aviron se dirigent vers

Les6tudianfs uourronm passel Iesexamens officieli5du gouveoremenr
SMACHINIST Nous offrons ;iussi des course PAR CORRESPONDENCE
SVeuillez vous presenter et rencontrer nos representants,
a 101 rue des Casernes, Port-au-Prince, Tel: 2-0125 afin
d'obtenir plus d'explications sur les course d'Aviron
7-- -
EC Si vous ne pouvez pas ven-r, oompletez le coupon c-dessous et les I
7 DESSIN TECNIOUE Informations necessares vous seront envoyees


mom |G AGE






9 uIESE I
I! DI~ 'IESL- --- I co s -, r- I





,. LE 'NODVELLTSTE T TTWNT 2R MARS 1970


LE MOD S SPORTS
E.... -S -. .a t, .-


(Suite de Ia 16re page)

Raymond connaissait sa pre
minre alert. Le garden du
Racing dut sortir precipi-
temment pour contrer upe
echappee de Guy Allen.
Quatre minutes plus tard
il fut impuissant a r6parer
une erreur de Mahens. La
passe en retrait du defen-
sour fut ricupiri par Ernst
Legros qui ouvrit le score
malg6 une ultime tentative
d'un arriere raciniste.

Avec une ligne d'attaque
menie par Jn-Mary Papyo
et une division defensive do
minee par un Riginald Vi6
lot en regain de forme, le
Victory obligeait le Racing
a operer en centre.

Esseule a la pointe de l'at
taque, Gerald Romulus ne
s'echappa reellement qu'une
seule fois a la 40eme minu-
te.

Sur cett' action comme
sur un bel essai de Eddy An
tone a la 32eme minute, le
garden du Victory Frantz
Lefebvre fit preuye d'urne
belle vista> et de sa i.ia-
gnifique detente de garden
volant.

L? jeu se durcit a la re-
prise. Le Racing appuyait
ses Interventions et Jn-Yves
Vincent esabraite avec vi-
gueur.

La dlisuaslon dc pluslaurs
cartons jaunes n'avait qu'en
effect limited surtout spres
action de la 0Sme minute
et le penalty qrc a l'ina I'
galisation du R cing.

Remis en confiance. le
Vieux Lion toutes griffes de
hors mettait le paquet en
quite de la victoire.

Le match atteignit alors
une intensity exceptionnelie.
Les attaques se succedaient
de part et d'autre, et pour
parer au plus press les ar
riures n? se ginaient nulle-
ment pour trainer la semelle.
Frantz Thilusmond. arrive
re du Racing paya les pots
cases. Coupable d'une me-
chante aggression sur Ernst



































E 70
BASCULE 3M3









/ 4















BASCULE 5M3


Legros, II fut Immidlate-
ment exppdid aux vestiai-
res par l'arbitre.

En dipit des efforts des
4eux llgnes d'attaqups le
score devil demeurer in-
changi jusqu au coup de sif
flet final.

Un score (1-1) identique
at celui de la premiere ren
centre entire le Racing et
le Victory.

CLASSEMENT

1 Violette 17 pts
11 matches
2 Racinur 16 pts
11 matches
3 Bacardi 11 pts
10 matches
4 Don Bosco 10 pts
10 matches
5 Victory 10 pts
11 matches
6 Aigle Noir 9 pts
10 matches
7 Excelsior 9 pts
10 matches
8 Etoile 2 pts
11 matches

BUTrURSS

1 Romulus d(acing)
6 buts
2 Mathelier (Violette)
5 buts
3 J. Jn-Louis Violette)
4 buts


A en croire lentraineur
federal Rene Vertus que
nous avons rencontri auI
course 4iu week-end, certain
redressements sont suscepti
ble& d'etre apportes a notre
proselection oyminpique qui
nest pas encore definitive.

Outre les joueurs qui se-
ront probablement remer-
cies en ne reunissant les
conditions' requises apres
les premiers tests, les res-
ponsabies competent aussi
faire appel & d'autres eqifi-
piers de la Capitale et de la
province qui auront faith
leurs preuves au course d'u-
ne competition

Les hrebitues du Stade Syl
vio Cator sinterrogent enco
re sur la constitution de no
tre preselection et jusqu'a.
present n'ont pas trouve u-
ne explication a la recusa-
tion de Reginald Vielot et
autres equipiers metropoli-
tains.

L'equipe Nationale pourra
rencontrer demai soir ati
Stade le New York Eagles
en lever de rideau d'un
match de la Coupe Pradel.

Coupe Pradel


4 Boners Moise 'Bacar Le prograrr nc de la so
di) et Serge Crispin maine
(Violettel 3 buts.


AUT-"ES RESULTATS

En Coupe Femina, les Gla
diatrices ont ba'tu Minerve
par 3-0 dimanche apres-
midi au Stade.

L'Association Snortive Lio
ginaise a realise une bonne
performance sur son terrah
en faisAnt match nul (1-1l
avec 1equipe americaine
N?w York Eagles en tournee
dentrainement en Haiti.

Les Americains avaient ou
vert le score en premiere mi
temps. Sutr une action de Po
lycarpe. l'attaquant leoga-
nais Renand Amilear obte-
nait 1'egalisation en" secon-
de mi-temps.


Mardi 27 Vaois Don Bosco
- Etoile
Mercredi 28 Aigle Noir -
Racing
Jeudi 29 V'ctory Ba
card
Samedi 31 : Excelsior -
Violette

En Volley Ball

a Les St Louisiens out
remporte le tournoi de 2e
Division. categerie masculi-
ne apres le decompte du set
average.
Apres la vic.oire du club
St Martial samedi soir aux
depens d'Atlantico 15-12.
16-14. 7-15 et 15-12 '3 sets
d 1 les clubs St Louis, St


partial et .s tanta termi- .
lent ex-aequo en lee posi-
tion au clars3ment de la 1
i,,mnpetition
II a fallu done recourir au
set average ce qui donne
ieu au cla.ssement suivant:
ler) St Louis 7/8 (set ave-
rage 2 3/4), 2e St Martial
7/8 (2 1/2) 3e) Atlanta 7/8 1
(1 2/3), 4e) Atlantic.o 5/8
5e) Club Sportif Cljssique
D/8.
b) En 2e division femini



FOOTBALL
Uli Hoeness
Manager du
Bayern
MUNICH -- (AFP)
L'Vnternational Uli Hoe-
ness va exercer des le ler
Avril prochain; les fonc-
tiois de l4lanager aupres
de son plpb; le Bayers,
Munich; apprend-on diman
che soir. I signerait son
contract dans les prochains
jours.
Hoeness: prete en octo-
bre dernier au FC Nurem-
berg; d'ores et dija con-
damne a la relegatioc en
ieuxieme division: ne de-
vait cominmencer sa nouvel-
le carrier qu'i la fin de
la season. Son retour a et6
advance; en accord aver les
dirigeants de Nuremberg;
en rais,,o de la crises que
traverse le prestigieux
club bavarois.
M. Wilhelm Neudecker ;
President du Bayern Mu-
nich: vient en effet de de
missionner a la suite d'un
grave different aver les
joueurs. Ceux-ci s'etaient
opposes a la nomination
come eotraineur de M.
Max Merkel; repute pour
son extreme fermete .
Apres Guenther Netzer:
qui oeuvre avec bonheur
au H.S.V. Hambourg; Uli
Hoeness est la deuxirme
vcdette du football ouest-
allemand a troquer le mail
lot de joueur centre la ves
te de (

ne le Club Atlanta a
de sa victoire sur la'
ion de Ste Rose de
15-11, 9-15, 15-9 se yv
cie pharpippn de la si
Le classement delfi
leie Atlanta ,12-12, 2
Rose de Lima 11-12, 3
signol 10-12, 4e Blue
8-12; 56me) Club l
8-12; 6Sme) Rapace 7-
Estudiantes 0-12.

c) En lere Divis;.,
pe d'Atlanta a ec rtd
di soir son adVercaire
tinental par 3 sets h .F
15-1, 15-6)

Basket ball

Le Champir ir it
clubs ce lere 'jivisio
same. apres aidi a
Basket Ball s;ra in
dium Vincent Le ti:
sort en vue du cal
de la competition a
avant hier apres mid

On noras ap'rend d
coulisses de la Rue
main que linaugura'
notre gymnnasitsm t
de Basket Ball est I
4 Juillet prochain.


EN BREF
New York E
Leogane : 1

Un resultat niuil
sez flatter pour 1'
tion Sportive Leogai
posee hier apres
Pare Jn-Claude
de Leogane aux equi

Nos visiteurs ouvi
score L la 40e m pa
yanais Watson Cly(
Haitiens egaliscrent
prise par l'intermed
'ailier Renaud Am
L'equipe new york
son ler match dis
le sol haitien alig
athletes qgui ot de
leurs preuves sur le
international tells qui
dien yougoslave H
Hranislav. les dc
Anterkon Tesan IC
Marl.: Vuksanag. Si
ini g 1 Afric in
I,.an,ara et les arg
de Cristaldo et Ro)


L ancien as du
brli..lien Eduar:dc
Edui ne falisait p
u: ia formation e
ai p, u arriver tai



Vinutiemne Vic
de Leonard
TUCSON tAFP)
Le poids welter ,
i Ray (Sugar> Lec
t rimniphant par I
hi.-r reprise de larE
I,"i Gonzales, est
irntincu en 20 coc
mo'di, a Tucson. da
nIa.
La rencontre a c
nuts 3 seconds.
GC-,nzales avalt 6
Mni-r en action, la
sic-urs directs du
cilerment esquives
nard. Puis, sur un
direct du droit mi
I argentin, Leonarc
du gaiche et dec
mnagnifigque direct
qui cueillait Gonz
polnte du mention
tin allait au trypis
levait poniblemenI
me 11 ovalt perdi
tlie-deits ifins
do-an, il se fit ace
ques seconds sup
re-s pour le remett
Sans se pr6cip
nard commenga o
a.iger et fit jaill
veau crochet du
bli d'un gauche C
tournair au tapl
allr encore a 9
heberi. Incapable
mettre en garden.
etlalt comnpt out
bitre
Leonard. 22 ans.
mero 3 mondial
B.C. anclen chain
pique des super
1976. a Montreal. e
ni par Angelo Du
me Mohamed All.
Apres sa victolre
a dclare6 quill cor
fler soil le mexl
.P1pinor Cuevas ou01
rlcain Wllfredo Be
pectlvement cham
monde des welter
et WB.C. pour le
Gonzales, un ,
29 ans, origlnaire
Fe. classad nume,
dial, a subi sa 36
te. II rompte 62
2 nuls k son palm


l'issue On est e'l train ces jours
forma ci de mettre la derriere
Lima main quc inaugurationn de
oit sa- pet imposant edifice.
aison.
aitif Gltdiatrice -
I) Se
0e Ros Minerve : 3 0
Bird
Spcrti. L'equipe feminine ce foot
-12; '. ball eu raison de Minerve 13
hier apres mil au Stade
7equi Sylvio Cator sur le score de
same 3-0. Mi-temps 0-0.
1C5o Anatide Pierre. Elvtre Che
relus et Kettly Mitellus ma-
querent en faveur des < ne et Rouge,. Le match
comptait pour la Coupe Fe
inter ina (lere Categorie).
inter En 2e Division, les -ngres
n de ses se sont imposes sur ter-
u Sta- rain adverse face l'equipe
augure de la Croix des Bouquets
age au hier apres midi par 1 but A
endrier
end lier 0. Minerve et Areahaie n'ont
eu lieu pu se departager samedi a-
di. pres midi 9 1'Areahaie : 0-0
plans les
lie Ro- Football
tion du univeirsitaire
national
ixec au Hier martin au Stade Syl
vio Cator. la Faculte cle
Droit a pris le mellieur sui
ies Ilhautes Etddes Interna-
tional!s 12-1 en match
eagles cotplnt pour le tournoi
universitire de football.
Les etudiants d' la Faculti
l di, Genie ont efface Ies ad
S v('ersa lres de l 'E,.'ole Norncal,
naise o Supel(.rure par 5 buls a 2.
nuidi au
Duvalier National scolaire
piers du
a i La sclecLion scolairc d
J'reicm a triomphe de so
rirent le Ihomoloue jacmelien hier a
ar le gu- Pr's 'inidi par 1-0 au Par
de. Les de foot-bail de Jerenie. L
Ia la re quipe de Jacnmel s'achemin
diaire de vers son elimination. La re
silcar. contle Jeremie Cayes f
ise pour xce A dimanche prochain
pute sur i"a decisive.
nait des
'e.a ait bi Par ailleurs as Miret
plan m lais. les scolairs locaux
e le gar ceux de St Marc ont fa
iatzitonie match nul 0-0 L'Equipe
fenseurs Marquoise est cualifiee pot
'apitaine, la 2e phase en tenant conr
imon Cu- te du goal difference prev
Sunday par le protocol(.
entins Jo
berto Bar Echec :
Ecbdiy Fischer
foot-ball reiouerait 0?our
America Un million d6e
)as parties dollars
etoilee. II PARIS. (AFPi
nt en Hai Le fantasque grand mait
americain. Bobby FischE
ex-champion du monde (
checks, serait pret a reioc
:toire et a reparaitre su la see
international des comp
tions, pour le prix 'mini
d'un million de dollars.
amsricain lime la revue specialise(
onard, en lemande 0Deutsche Sehac
K.O. a la zeitung. dans son dernw
genzin Da numero parvenu a Tari,.
demeure
bats, sa- Selon celie revue, qui re
ns I Arizo produit une recent inte
view recucillie par le Be
duri 2 mi nots de l'Ouest Alfn

Scheppelt, le phenomiene
;t6 le pre n.mricain, qui a rompu a'
nqant plu la competition depuis 19
droit, fa- et que la federation Int
par Leo- national des echoes 'FIt
nouvau sa dechu de son tilre mon
anque par dial en 1975. serait a
d feintait tuellement tout dispose
uochait un rejouer-meme centre ler
t au droit viitique Anatoly. Karl
ales. la I son successeur tenant du
. L'argen- tre aux conditions final
Ss9. re cieres precitees amais en
Son cun cas dans une ipreu
u son pro don't les pr6ceptes sont ec

or knock tds par la FIDEs...
iplemental
tre. En nos bureaux


liter, Leo-
alors 9. le
ir un nou
arI'O dot[-
lonzale cre
s. s:- rele-
mails. tout
de -e re-
I'arg'iii ln
, par I ar

cl.isse nil
par Ie W.
plon olym
-1lger' en
Est entral-
ndee. cornm

e. Leonard
nplalt di-
cain Jose
u le porto-
enitez. res
plons du
ers W.B.A.
titre.
v6t4ran de
de Santa
ro 4 mpon-
ce. d4ail-
ctores et
arts.


(Suite de la lere Page)

m6rique, A avoir une entire
vue avec notre collabora-
teur, M. Gdrard Jolibois.
MM. Gdrard Jolibois et
Laurore St. Juste ont r6pon
du ia toutes les questions de
Mme N. Spelton concernant
les us et coutumes en notre
pays, principalement dans
nos milieux ruraux, entou-
rant la naissance, le bapt6
me, le marriage, la mort. Nos
collaborateurs ont tenu aus
si & lul indiquer des ouvra-
ges de rifirence, notam-
ment ceux des regrett6s Dr.
Jean Price Mars, Emma-
nuen C. Paul ainsi que les 11
vres du Dr. Jean Baptiste
Remain. Rcteur de notire Fa
cult d? Theologie
Mine Nelly Spelton. qui re
cherche les origins haltlen
ns de ses ascendants, est
partle trbs satlsfalte des con
tacts qu'elle a rapldement
u prendre avec nos Intel-
?ctuelsa au course e son tires
brel s6jour en notre Patrie.


par Marc jITTEN i
CARACAS (AFP) n
Le vice-pr-di.rent des E- ci
talt-Ulint,-.: M Walter 1,1aIo di
dale, a termirie zainaOi uao t..
vsilte o;iielle de vingt-qua c.
tre heu-es au V-nizueli a- tri
pi.es avtuir obtenu la promnes
-s a Like augmentation pos
sible de la production petro m
liere v6nizuilienne pour si
compenser partiellement la a
baisse des exportations irea-
niennes. e

Aucun accord formel ne n
parait avoir dte conclu a ce d
suje6, soulignent les obser- P
vateurs, mais cala n'a pas
empeche M. Mondale de re z
mercer publiquement le nou c
veau prLa-dant cu Venezu6-
la, M. Luis Herrera Campins
(democrate-chr6tien), ad'a-
voir accepted le principle d'u
ne augmentation de la pro
ductions ds brut.

Au lendemain de son elec
tion. M. Herrera avait an-
nonce son intention de fai-
re passer la capacity de'pro
duction petrolier' du Vine-
zuela de 2,4 millions de bar
rils par jour, son niveau ac
tuel, a trois millions.

Lors de la br/ve confiren
ce de press qu l1 a donned
conjointement avec M. Men
dale samedi martin. M. Her
reri a fait in pas d: plus,
en declarant : Si les rse"'
vets venezueliennrs surpas-
sentI ls provisions ct, si la
c politique d,? conuscrvallon le
permnel. ouis pourrinnis f,'-
re. dans l'avenir, un effort
tendant a accroitre nos ex.-
por'ations,,.
e Le Venezuela est 1 troi-
n sieme exporlatleur mondial
- de pet role et le premier four
re niss:ur des Etalts-Unis, co
C qui en fait un partenaire pr!
le vile.li du mouvernement a-
n mericain. Le Venezuela a
i- conscience, a dit M. Herrera,
se d' fr? le fournisseur le plus
fiable des Etats-Unis.

la La question des prix petro
et tiers a igalement ete abor
it dee au course des quatre heu
St res d'entreiens qui ont reu
ur ni vendredi et samedi MM.
r Herrera et Mondale.
u La position venezuelienne
dans ce domain? a ete tradi
tionnellement l'une des plus
moderees au sein de l'orga
onsation des paysg exporta-
teurs de petroie (OPEPi et
le vice-president des Etats-
Unis s'est borne, a-t-il dit.


formul:r 1'espoir que ia
u:.e des 'prix Spei:,t mar
ie hbiei ne servirait pas
e base a une augmenta-
a'i imnconiiderce dA prix
.'1 r i'.e ues ti..at trimes-
v-il-e ci-rt.

En change de ses pro-
cesses sur le p6trole, le pr6
dent venezu6lisn semble
voir cherch6 aupres de son
nterlocuteur amiricain des
ngap.ements sur une coop6
action accrue dans les do-
naines de la technologie et
.e la formation profession
celte de haut niveau, do-
maine dans lequel le Vene-
zuela souffre de difficulties
chroniques.


Education
De quoi it en est
au iuste ?
(Suite de la lre page)
du communique en question.
Et aujourd'hui n'est-t-il pas
que Roland Thadal, dans un
article public dans l-' quoti
dien Le Nouveau Monde,)
semble apporteL une lumiere
dans I'interpretation du tx
te. En cffet, il ecrit ecl:
"Pour mieux eclairir notre
lan'eornc, nous avons inter-
rite a c sulel, le Dr. Jo-
sei)h D. St. Vil., Directeur-
Geonlral de 1'Education Na-
tion;le. 11 a confirmed notre
point dc vue. ..Le but princi
pa:l d re colnmmniqui s'-
r:sI de l)orter c M. Fernand
Vielq"r a oreaniser. a repep
1,d la discipline de letablis
s Imnvti quil dire. Sinnn. le
,i-e-i cprneint de 1'Euucation
Nationale se verra dans lo-
bi'"a'ion de decider la fer-
mrtj- du Colleg" Oswald
Duand, (fin de citation).
Ainsi Gone. cle ,a confu-
sion, on passe a la perple-
xite. On se pose des ques-
tions Et on s' demand, en
premier lieu pourquoi, la di
reaction general de 1'Educa
tion Nationale a-L-elle senti
le b'so'n d'Amettre un corn
unique afin dce porter un
directeur d'ecole a organi-
ser et 9 repenser la discipli
nA de son etablissement,.
Une simple convocation au-
rait suffit. Et s'il fallait u-
ser de ce systlme pour com
muniquer avec chaque direct
tour. vu le nombre d'ecoles,
les journaux ne desempli-
laient jamais de communi-
ques du Dpt. de I'Education
Naticnale.
Toujours est-il que 1'on se
dAmande encore : De quoi il
en est au just ?


| |.




iC0UTOROtITF OE DELMAS TE : -218zs0
TOUTE LA MUSIQUE M nAITIENN
TOUS LES SUCCESS LATINS
#9OUS LES IITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ
SUR DISQUES
OU ENREGISTPF3S POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE,
SUAE CARDTOUCHE 8 TRACK
SUB BOVINE MAGNETIOU
FAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNE
HAU'iE TECHNICITE
Li NDI i VENDREDl 11 AM 5 :00 F M







u' Magasin Mon Reve


S 37 RUE DES MIRACLES, 37


yous trouverez des Chaussures

Italiennesr- Solides



et confortables

pour fillettes et garconmets :


ERNST GAUTIER




Phope : 215 5
a MDo>a>'aliaa~a


Coup d'arrpt pour le Racilpg


A props de notre pre selection de football


Fin de la visit de Mondale
au Ve'flu6la


__~ _)_ )I


I




at.~. aca a t 'i'a.


LE NOUVELLISTE

Les ames Arabe$ late ap Wflle s41e9 Egyptien


VOTRfE IOROfeOPE
Par Frances Drake
14j,11 ,C &4 &4 A C4

MARpI 27 MARS 1979

21 MARS AU 19 AVRIL travail et vos problAmes ,de


(BELIER)
La famille sera une sour
ce de joie personnelle.C'est
le temps de mirlr une acti
vit6 nouvelle et de chores rea
lisations. L'acent .st mis
sur vous-m me et vo:; idees.

20 AVhInL fJ 20 iv:Ai
ITAUREAU)
DI i:;.]K.ils roouveilia de
bons nr vous Jopunent un
excellent moral. L'apres-mi
di favorite 1'tude person-
nelle, la recherche et i'exa
men int6rieur. Elaborez de
nouveaux points de vue

21 MAI AU 20 JUIN
(CEMEAUX)
Le tableau financier est
brilliant. Restez en contact
avec vos amis. Songez a vous
reunir. mais no laissez pas
un travail trouble vos affl
nitds et sympathies.
21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
Les plans d avenir vous '-n
thousiasment. Exellentes
consultations avec les super
rieurs: pour obtenir les meil
leurs r6sultats, veillez a
maintenir la situation finan
ciere sur des bases saines.
23 JUILL-F AU 22 ABOUT
I LION)
Les negociations 'j ores -
sionnelles personnelles sont
favorisees. Nouvelles tr-s
claires venant de loin. En
dnpit des objections u'n
membre de la famille, pour
suivez vos realisaton'.
23 AOUT AU 22 SEPT.
VIERGE)
L'harmonie aver lps pro -
ches domine. Enviisr:e.: d,':,
action's professionnelle. corn
munEs. Elles iront bien. en
depit de points de detail
inattendus qu elles pour -
raient reveler.
23 SEPT. AU 22 OCTCBRE
BALANCES
i 1nges poas lleqt de super
rieurs. Qu'uu ptroblrnie d ar
gent ne gfiche pas e P qu
pourrait dtre une period
faste pour des affairs en as
so.-ialion.
23 OCTOBRE AU 21 NOV.
( SCORPION)
SongEz a 'os loieirs. iuiS
concentr-z- Ois s sur vo'rc


sant&. La conjunction indi-
que un changcment possi -
)ble dans votre emploi ou
votre activity,

22 NOV. AU 21 DEC.
(SA.GITTAIRJE)
Bonne pdriode pour nego --
cier des emprunts a bonsa -
crer 1 amdloeratlon d u
foyer. Gardez dp temps pour
les loisias et une' aoiite
si yotre crsatlijtt.e
yous serez optimiste pur

22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)
les questions d'association.
Restez en contact avec des
futurs partenaires. Arran -
gez votre foyer selon vos
gofits. Prenez les decisions
domestiques qui s'imposent.

20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)
Cherchez le moyen d'am6
liorer vos revenues et le re-
sultat de votre travail Con
tactez pa courier ceux qui
sont au loin. Les discussions
avec les plus proches se de
rouleront au mieux.

18 FEVRIER AU 20 MARS
POISONSN)
Faites des ouvertures sen
timentales Examinez votre
budget et trouvez les moyens
de perfect,-onner votre facul-
to de gagner de 1'argent. Ap
preciez le cadeau que vous
recevrez.
SI VOUS ETES NE
AU.TOURD'HUI
Vous avez 1'esprit plus
large que le natif typique de
votre Signe. Interesse par la
poliuique et les mouve -
ment.s reformateurs. vous
marquerez vote group so-
cial. Quoique vous ne soyez
pas aussi tenace que ce -
tains natifs du Belier vous
save neanmoins discerner
1'essenti.el. Votre soif de po
pularite et d'applaudisse -
ments Vous pousse scifvent
vers Je thdAtr-. et les arts
vous donnent de bons mo-
yens de rdpandre votre rmes
sage parmi vos contempo-
rains. Vous avez des dons de
chef et r,0ussirlz aussi cians
la science et les affaires.


Achetez Consomi


Ayec la signature lundi
du TratIL I4taeo Egyptlen
Jeas ay'? ar4epe du p roche-
Orleit serpf, placess devam
unr fit accpaniRl qttLetdu AP
puls jo mpi., q. lis pondam-'
nept d'u.e se'ue vol qui
les plaqp deycalt une situo-
Lion entierepaplt p.uvefl',
mals pontre flqupl 44 pe
semrolnt pas avoir encore
prepare qe stp: tegp comqpu
ne.

En debars d'une aide fl-
aanciere" qui serait dispen-
see aux pays d.t la ponitron
station avea Israel '(Syrie et
Jordane), ainsi' guA. 'orga
nisation de liberation de la
Pa!ete, le s resQlutions ,,4e
crates, prises a unanilmte
par le spnmer de Bagda'd
en Nqyempre. sopt en quel-
que sorts pga;.lves puis-
queplls ,ne tmendpt q q pup
nir I ggpte eponprmlque-
ment et politiuemept., ep
dvitant touteati de gpgir
son peupLe.

Meme cette decision sem
ble di'aileurs n avoir ete pri
se qu'en principle, et il fau-
dra attendre la reunion a
partir de mardi A Bagdad
des Ministres arabes des Af
faires Etrangeres et de I'E-
conomie pour en connaitre
l'ampleur.

C'est ce qui explique le de
bat qui s'est instaure ces
derniers jours autour de ces
measures de retorsion. L'I-
rak, la Syrie, I'OLP portent
les attaques lea plus dures
centre les Etats Unis ponsl
deres partle prenante dans
cet aaccord de trahisons
quest le Traite ,de Paix se
parade.

La menace conre d'autres
Pays Arabes pn'est pas exemp
te de ces diatribes. et I'hom
me fort de l'Irak, M. Sad-
dam Hussein, na pas hesi
te A declare que stout Gou
vernant Arabe oui ne res-
pectera pas les resolutions
du sommet ie pagda sera
consider comme traitrec et
que &l'!rak travaillera A le
renversera.
Cette declaration suffirait
I prouver, A eile seule, qu'lU
subsiste plus que des nuan-
ces dans l'interprdtation de
ces resolutions.
S A l'autre bout de la Mo-
saique arabe, au sein mame



mez


t'Zo'/Irrrr//~CoccCPCr~ IO ~-OSr~orrnma


PABOCO

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de l'Afroport


LA MASON DES BOITES


Pour toutes vos commander

de boites de:

Chaussures

Patisserie

Ditergent

Pate dentifrice
Chemises et lingerie

Composants 6lectronlqu si


Produits pharmacentiqu -

Produits animentaires L-cs et CongA.ts

Crime ia C lace

SavFons
Fruits de mer

Traitears e' restaEurLeurs
Renforcement de cols et c'cs de chemises
Agraffes et trosnm: ms
Divers -.

Nous fabriquons 6ga'semlnt des doss :rs de cla$semeipt
En format lettres ct eeaL


fe la famille Royale Saou-
alenne, daenx tendances se
seralet affront#ies.' Selon
de 'tIp nfrmatl 6ns de press,
ce serait la''position ferme
idu Rol Kaled qul aurait
tri.q pihe .u cti4rl)ent de
celle plus glodbree du Pr)n-
ce hei'tler Fahd Ben Abdel


Or, 4tant donned son polds
polttique e' 6conormique, la
position saaudienne est dd-
terMnnante pour l'avenir ept
ce n st pas up ciasard sl le
Rqj Hussein die Jordanie est
alle cQna4qier personne..e-.


ment I' ROi Khaiec au a.-
but ie i.- -imaine A Ryad.
La ferme condamnatiorn du
Traltc rie Palx separc-e. e-
noncee par le Roi Hussein
apparail courageuse. mals
ne peu[ etre ma-ntenue, fa
ce au\ presic,ns americai-
nes. qu J.ec 1i ppul j aln-
facie de ses pairs. 11 lui fau
drait aussi, selon les obser-
vatsur,. une initiative qul
nest pas encore apparue, ce
qui, pour ie moment, laisse
le champ libre a la strategic
mise au point par es Etats
Unis et leurs allies egyptlen
et Israelien.


xxxN

Condanmatinpartf.. Groamyo
f Assad p Trni & usenarea
MOQCOU, (AF? Sfelon 1'agenoe. Monsieur
Le Mlqistre Sovi4eque des Assad a, .de son cotl, Affalres Etrangares, Mon prnde sa profonde reconnais
sleur AdIrel Oromyko." qui sance envers I'URSS pour
elfectue A'Damas une avis- son soutien constant a la
te amrcale br6vec et le Prs just oeuvre des Arabes et a
sidetnt de la Republique Sy soulign6 la determination
rilnne, Monsieur "Hafez As-, de la parties syrienne a con
sad, cont condamn6 de ma- tinuer de ratfermir les liens
niere radical le traits s6 d'amitid et de cooperation
pard pntre Israel et 1'Egyp entire les deux pays.
te, 61abord avec la partiet-
pation directed des Etats x x N x


Dans un t6dlgramme dat6
de Damas, 1'agence Sovidti
que Tass precise qu';iu en-
tretien d6tailli s'est dtrou
16 dans une ambiance de con
fiance et de comprehension
mutuelle sur la situation
actuelle au Proche-Orient.s.
gence Tass a permits de cons
tater united de vues en ce
qui concerne la lutte pour
une paix just et sQlIlde dans
cette parties du mondea.

Monsieur Gromyko a ega-
lemnient reclared, note 'agen
ce Tass, que <'lURSS se te
nait fermement aux cotds
des peoples Arabes dans leur
just lutte pour la llquida
tion des suites de l'agres -
slon Israelienne et centree
s les tentatives du Diktat im
Sperialiste et l'inmpositlon de
t force aux Arabes de com-
e bhnes capitulardes>.


1
idi Amin Dada
face a Une

(Suite de Ia lere page)
rptaiiatorii,,: slectriques.
SSI ti cofirms que les
forces d'opposition ont lan-
ce lundi une operation de
grande envergure. et si elles
parviennent .a conserve le
contrrle de La route d'En-
tebbe, le regime aura subi
un revers decisif et sa chu
te pourrait etra une ques-
tion de jours, estiment les
observateurs.

D'une part, parce qu'avec
la perte des liaisons aerien
nes internationals, il ne lui
restera cppsme source d'ap-
provisionnealent que la rou
te du Kenya, oai le traffic
s'est ralenti depuis le dur-
cissement de la situation. En
suite, parce que les canons
de 122 tanzaniens qui equi-
pent les exilds manaceraient
directement Kampala.'


TRAITE ISRAELO -
EGYPTIEN :
DECLARATION DU CON
EXECUTIF DE L'OLP
BEYROUTH, (AFP)
Le Comi.te de 1
(CEOLP) a affirmed Sa
a Beyrouth que les pe
Arabe et Palestinien e
en measure de ,vouer
check le trait de paix
lo-egyptien et de ren
ses signatairesa. ecomn
'ont tdeipa prouve par
se.

Dans un communique
a l'issue d'une reunion
nue samedi, le CEOLP
me que le people pa
nien est <,la premiere
mne de ce trait qui v
tre aulre, sa diviser li
bes, a isoler 1'Egyptl
rcste du monde Arabi
oumnettre la region a
prise americalne,.
Le communique ii
d'autre part. que les
cains. a travers le
dautonomie palestih
sAtentent de briser 1
des palestiniens. Mais
se-t-il, leurs plans o
contrecarres car les
niens, tant a l'interie
territories occupies qu
terieur, ont ete unan
rejeter ce project. tout
firmant leur attached
l'OLP>.
L'instance dirigeant
1'OLP lance enfin un
a toutes les forces
de paix et de liberty
qu'elles se solidariser
le people palestiiie
aux complor.s tramesl
lui.

x x x x

Seminaire si
les etades et
orientatiofis
theorioues di
Crtole
USICA
Du 28 Mars au ler
l'ile de St. Thomas,
non loin de Porto-I


En meme temps la nou- faisant parties du gr
velle de cette advance spec- des Iles Vierges, sera
taculaire a dIdt ressentie corn tre d'un seminaire im
me une surprise. II y a hull tant sur les 6tudes e
ours, les observateurs si- stations theoriques du
tuaient le point extreme de le.
l'avance des exilds a Luka-
ya, A une centainse de kms Organisee sous les
de la capital. ls occupaient ces de la Fondation
depuis fin fdvrler tout le a ale des Sciences, du
Sud du pays, jusqu'i la rou ge des Iles Vierges et
te Masaka-Mbarara, mais niversitP d'Indiana, ce
paraissaient decidds a avasn ion facilitera des uc
cer ler,.ement, reorganlsant g-. de points de vue
au fur et A measure les re- sp6cialistes sur les
glons controldes. types de crdolle les p
Les 13 et 14 Mars ava e standardisatio
Les 13 e t 14 Mars ava4 crdole, la prdsentatio
eu lieu la bataille de Lukao I rojets d'6ducation
ya, oh pour la premiere tfoil dl unti
les combats avaient fait plu phones com unauton
sileurs centalnes de morts. goahpoor les HalIer
Kampala avait l.n, A e a tte ae po Etats Units
epoque une contre-oflensi- lttdrature crdole con
ve, appuyde, de 1'aveu-m'me p ae
du president Amin et'mal-
grc des d6mentis ultdrieurs Quince personnalitL
dae I'OLP, par des troupes 1l- uinnzes enrloes narI
byennes et palestinlennesa: .cenrericalner pour l
Depuis, les informations en e Amerlcnepor l
provenance du Front indl- (AID) paicIntlperont a
qualent que les deux par- (jnaire. Ce sontle D
les s'observalent autour d? slar s
Lukaya. P.._ ......-.. M. i,,, 11,


De plus. les exiles ougan-
dais, mosalque de groupe-
ments allant politlquement
du monarchlsme au marxis-
me, Atalent rbunis depuls
vendredil i Moshi, dans le
Nord tanzanien, pour tenter
de d6flnir une stratfgle cornm
mune afin de renverser et
remplacer le regime. Leurs
discussions n'ont final que
lundl apres-mldl, avec la db
cislon, selon les premieres In
formations disponlbles de
crder un Comlti de Libe-
ration i de onzs membres qui
seralt Install6 en zone Ilb6
r-es. Les observateurs s'at-
tendalent a ce que leurs
pourparlers se traoulsent
sur le terrain par une ph-
riode d'acceajle.


PAGE 5


Israi / Egypte: Une paix


(Suite de la }ere Page) pile les ,ommentaires P1o -
gleux i l'endrolt dou Pro;i-
cadre de I'ONU o. dtnt Sadate.
2 Une cruise de conflance
oppose les Etats-Unis et Quant & la pEE, pele n'a
leurs allies naturelsi dans pas encore reagi par ul tax
la region Les devnements te comirt.n ,. l'annoice de
dtran. en frappant le press la signature du trait igyp
tlge americain, ont accril la to-Israelien 1f est clair que
prudence des pays Arabes des nuances existent entire
nimoderes, notanunent l'Ara- les neuft. Les urcs, come la
b}e Saoudite et les pays du. Belgl i i et la UGraide Bre
,qolfe, don't 1jes dirigeants tagne, pensent que ce teIN4
4doivent concilier leur poli- tU est un premier pas vers un'
tique farouchenent anti rdglemen" d'ensemble et sou
comlmuniste avec une Qpi- haitent le soutenir. D'au -
nion publique ac.qulse A la tres, comme la France, in-
cause palestinienne et extr. sistent sur le fait qu'un re
mement sensibilis6e au pro glement global doit firee
bl6me de Jdrusalem. droit aux aspirations ldgiti
mes notnrr.menr du people
L'Union Sovidtique accept palestinien, Ptre accept par
tera-t-elle une amorce de l'ensemble des pays concern
solution qui ne soit pas le nes et consa'e'6 par la cornm
product d'un dialogue entire munautd internationale,.
les deux super-grands. en- Bien que ce r6glement glo
tantd, sous 1'dgide de 1'ONU bal soit, selon dgyptiens, Is
a Genpve en 1973, apres la raeliens et anmricains, l'ob
guerre d'Octobre ? Moscou jectif des efforts dployes
n'a cessd. de stigmatiser les repuis dix-hui' miois, c'cst, la
rdsultats des pourparlers e mdfiance qui prdvaut dans
gypto Isradlo-americains, le monde Arabe. Le roi Hus
oualifides de comploti et sein de Jordanie, depossede
destiae6s essentiellement, se de la Cisjor-danie au profit
lon 1'agence Tass, a quer un Pcheec. Le voyage de Rabat de 1974, refuse
inattendu de Monsieur An- malgrd les pressions ameri
drei Gromyko a Damas Sa- caines, de participer A la
media narait bien montrer la-


prochair'e rape deti uag-
ciation3. Quint au claii d:t
.durs., Irak at Seync sioci
.nent qui preitdeht au Rais
le sort" du Char d )ran. il
exige que les sanctions eco
nomiques. don't le principle
avalt ete retenu au anmmet
Oie Bagdad. soilnt appliques
de iacon D.raconzenne.

Au mime moment, Yasser
Arafat, le leader de I'OLP,
fort desormais du soutier
de 1'Iran de 1'Ayatollah
Khomeiny. r6clame le boy-
cottage petrulier de 1'Egyp
te, tandis que son organisa
tion announce une recrudes-
cence de la resistance arrade
palestinienne.
En tout cas, dans l'.imme
diat, routes les n,-icIatuions
visant a un reglement d'en
semble sont bloqudes. Cer-
tains observateurs estiment
que si 1'accord de Washing-
ton ne parvient a b tre
enti recent ap-
appliqu6, il faudra recou-
rir inevitablement, a plus oau
moins longue dch6ance, au
mons longue echeance, au
conseil de s6curitt. Mais per
sonne ne parait crotire que
la guPrre paisse constituer
la riposte du monde Arabe
a ce premi-er traits de paix


volonte 1de URSS de renfor R 'rszczoc oo'-.-o cor--cj--.r/-. ccsac,* -.cc:ioew
cer le camp hostile au Pre
MITE sident egyptien, de la region pour le compete x D S ho
des Etats-Unis,. On exclut eux i S
'OLP en tout cas a Moscou que
amedi les dirigeants du Kremlin

talent ril a prendre des initiatives
a 1e- ilitaires.
Israe La Chine, elle, multi -
verser b

le pase ROYAL HAITIAN!
ubi de la lutt e <
on de la ia a'e)Mercredi soir

P esl- e a lre page
a1h'sit- Opt'le't dans plusiiurs 0 -

iis eti du pay.s. tamniment LA REVUE EEL UISSA?!TE DES
es Ara sur le' rives du Magdalcna.
e du grande fleuve qui traverse
e et A la Colonl)ie i ;,rP dci so je
1em- toer dans la n-,i dis Corai- 111)0

ndique, Paimi le- *;, sLelS .igur'-
&nIern rait. selon la presseede lio
project gota, un important diri- BacOu Ou d'H aiti
enn-ie, geanl de 1 )rganisation, Je-
lunite sus Rojaas Vsirs. souppon-
* preci no d'etre le commandant de i
nt oe l un des <,Fronts,. La jcu-
upaesi esse communist de Colom Sam edi Soir01
eurdes ie .a vivement reagi l'ar
iim a restation du dirigean t du *t. i.
en af PC Alvaio Va.ouez affir- leSlnu trs tonlours
mcnt a mant notammi nt que son
arrestation faith parties d'u- Surrmanants des
te de ne appel Mac Carthiste.. .
eprise. Farmi les trente quatre B l r r
e Poor personnel arretees a Medel ieIIIL t J L ri
t avec lin, figurent selon les ser a
rn faLe vices de sec.- .L6 cites par R
conte ia pressed de Bngota de h
inombreux etudiants, avo- Deux soiree& aubord de la piscine,
cats, et dirigeants syndi-
caux. Les detenus seront in
lerroges pendant le week- au rythme de
ti end avant d'etre mis a la
disposition du Juge d'Ins- *
truction ilitare. p I'Orchestre du R oi
Ils sont soupponnes d'ap-
u partenir A divers groups avec un buffet barbecue,
subversifs. notament le mou
vement M 19, une organisa le mearcredi, et la meilleuare
Avril. tion de guerillhros urbains.
situee Dans sa derniere declara- 8 5isin3 franchise, italienne el
lico et tion clandestine, le leader
roupes de cette organisation, Fan- americaine, le samedi.

por Toledo Plata, avait appeal
S do- ien a population a l utter en fa
Cro- veur des Droits de ilHomme,
efinis non seuement com- VOS deux rendez vous
auspi- me le Droit h la vie et au
Natl a respect de la personnel hu- cette semaine
SColl a maine, mais egalement cornm
de 1'U me sle droit a la terre, a un u
tte rdu salaire just, ) education
tlaan- at a la sauatd.c q A A
entr Toledo Plata dans cette' OYA HAITIAN !
divers declaration, definissait son ))-LR T A,
ossibili movement come une i or
n du ganisation politico militai
on de rea du people colombien. orB acrOOOC@OCCyta@occ GO types :
us crio
Sbllln

et la
ntem-


s hal-
S'Age n
e D6a,e
t onaS d 4& SAdS rAFFECTER':"ESTOMACL
Dr. Pra
'yen- IiMu


aoeur Irdnee du Sacre-Coeur
le Rk'rend Pere Roger D6
sir, le Dr. Ernst Mirvelll
Madame Emmelyne Dlsert.
ladame Simone Ddiean. M
Marcel Noel. Mademoiselle
)oslane Hudlcourt. Madame
Madeleine Palllere. Mon -
Bleur Plerre Vernet. le Reve
rend Pmre Jorls Ceuppens. Ma
demoiselle Marie-Claude La
fort, Monsieur Wilson PrP
vllor, et le Revarend Pas -
teur Pauris Jn-Baptiste.

II esl a souhalter que les
Spartlctpants haltlens, reve-
nus au pays et enrichls par
ces' changes de vue. met -
tent leurs experiences au
profit de l'enseignement du
artoQLe an Haiti.


ma.


LUNDI 26 MARS 1979


27ThN:q


la viande de pore




HAMPCO



Viande fraiche et saine


ContrOle veterinaire


Rb


-- --------


O, -JJ-J-.rJ"J-


UInis>


,







PAGE '-


Simple billet a Wilhem Romaus


(Suite de la lere page)

nor sa champagne I -esiden-
tmelle. Compromis ians une
caffaires, il a ete arre' em
prisonne et il n'eF p ,s sor
li vivant. (de Fer land Hib
bert). Quant a Leon Dago-
bert (dans Mimola de Antoe
ne Innocent), il est devenu
[ou pour avoir refuse de ser
vir les loas; la rationality
franvasse occidentale, a la-
tuelle vl s'etait frotte. le lui
interdisait.

Mais vous me permettrez
le ne pas etablir un lien
le cause a effet, come
pous sembiez le faire, entire
le ,sEjour en France de Tde-
emaque et sa mort. Ce ri-
istre a ete empoisonne par
6ulma Corneille (Mama)
oui a voulu venger son a-
nant Thmmistocle Epami-
sondas Labasterre. pratique
nent assassin. Contraire-
nent a Sina, son sejour en
"'rance n'a eu sur lui nul
iffet posiatif et il aurait eu
)robablement une fin ana!o
;ue s'il ny avait pas Ate.
riuant a Pitite-(aille. il a
:e victme de ses ambitions
'rolitioues et de son man-
iue de realisme. Canddat
i la deputation dans les an
aees 1870, il a ete arrcte a
la suite d'une harangue a
;es electeurs (uI a provowe'r
un scourio. Libcre apres: l:
proclamation des resutlats
rfficiels. il a refuse de re-
merieri le chef de la police.
contralremenl a s,,n chef de
hbuquement Boutenei're iii
s'oet sagement plie a rct
exigence de l'epoique Arlnrt
a nouveau. maltraitc, it ren
tre chez lui pour mourir d ii
ne crise d'aroplevie. N'iiu-
rait-il pas etc en F'rance et
serait-il travaille par des
ambitions du meme ,enre.
en mbrconna ssant I., lois idu
milieu, sa fin eut ete iden-
tique.


Dans le cadre de ce he illet
ie ne m'arreterai pus aux au
tries ca, evo(iues liar voui :
relui des Thazn r qu noe
s'aimeni plls. Ieur oummer
or avant faith faillitle : "r x
de Gerard Delhi et de lio-
nel Brion. (rates ou prome
nont un regard de fin de sin
ice sur nos attitudes socia-
les et politiquesv. Quel ra'n
oirt Pnt-o le sioinr en -ailn
ce des Thazar et ]a fnr;l 1i
de leur commerce ? Fntre
le D-etit tour en Frances de
Delhi et de Brion et leur
orat de grates)? Enfin.. Cer
tes, ie suiet est trait,- sur


le mode humoristique, mais
cet humour (noir ou jau-
ne ?) ne justifie pas les ine
xactitudep. La facility et la
le ertl guettent le produc-
teur de chroniques en s6rie
et il risque de ne pas tou-
jours peser ses jugements.
Quand il est double d"un his
torien litteraire, la pruden-
ce dans les propos s'avere
plus que necessatre.

Ma deaxieme remarque
concern votre chronique
du samedi 24 mars brillam-
ment intitulee aTerrorisme
lineustique et production ro
manescue. La, je n'ai que
des compliments a vous a-
dresser. Vous avez bien mon
tre l'imouissance du roman
cier haitien a faire parler
pes Dersonnages et mime a
composer de vrais romans.
L audience cue I'on tend a
considered come une for-
me romanesoue haitienne
ne conisacre-t-elle pas cette
imouissance ? Dans la olu-
part de nos romans. come
v-'s I'avez souliiin le ro-
rm.ncrer s'imDoise. ,(nerson-
nacre lrinc;pal et omrnn)re-
s 't de l'oeusre)). Le pCeule
ne narle Dps ou ne parle
fut re ou parle Dour ne rien
d c. Peule zombi ? Vus
fae is remarnuer aue le ro-
mancier haitien d'exoress:on
trannaise. qu'il ,soit procres
site ou conservateur. trefu
se la disnitor de heros au-i
gens du people. ceux-c e-i
tant des anahlhabctas crc,
lrrrllliri is. lVoU' etabliriss
un ranDorl direct entire I'in
i' s1aiice du rimancier ha!
t:en a laire parler seev per-
si'na"es p la langue qu 'il
tlise I.t viu seni oez :'l-
ler iii l-ii : re n"'-( liiuts
de I 'kn. iis'nce. c' est ion
rCfis i(, ii''n imurrait 'issirni
ler A iin iriioc ide linc:u .fi
(;11 is r), u ei!fs a I)renlie
re approche. iparaissnii icrl
lintes. nerinettez-mo de nc
pts r.i'aCler rer -urt e ter
rain. ontimanl Ites recher -
ches 'iir la (rtestion encore
insu fl santes.

I.. rcrse.s iqoe n e ',eri' a
f ,'pe .irirerne le dernier na
r: "r:'id de oerie irete
YViIs rceritez (<)nl peut so
r'.v nler. ( anir, line langue
'aemprunt, grand poie.
.',ais il e.mble qu on ne auis
e (re hrn romanc,er iqur
dairu s a langue inm.ternelle,
L.a je crois 0ue vous tirez
iune rcnciiiision trip hi tive
et. surtout. trop genrrale.
'Vsus vous etes laisse abu-
ser par le schema linguisti


LUNDI 26 MARS 1979


Nos interviews entire le Gouverneur de la Rosten


Si le romahncizr haitien d'ex
pression francaise eat im-
puissant a crier de vrais per
sonnages et a les faire par-
ler. a nouer une intrigue se
rieuse, s'il rest le plus sou
vent un poete-voyant-pro-
phete qui parole (ou chan-
te) pour les autres, ce que
vous appelez (la majority si
lencieuse,, le romancier hai
tien d'expression creole n'a
pas encore demontre le con
traire.

A ce niveau de l'argumen
station. il faudra admettre
que la langue franvalse n'est
p:i's directement responsa-
blie de notre impuissance ro
mnanesque. Ne faudrait-il pas
accuser plutot la prepara-
tion inuffisanfe de nos au
teur,s. leur meconnassance
des lois du roman et sur-
tou' leur manque de genie ?


('her confrere, je ne seral
pas plu, long. Je tennis sim
plernent a vouriLs fire ctes
quelques remarques, en ce
dimlanche de I'Annoncration.
Vos chroniques sont trop in
tcressantes pour y laisenr
passer ces inexactitudes et
ce- juiement hfitifs. Ne vous
la,sez pas tenIer par le pa
raitre quotidien de ces chror
niqueurs qui n'ont pas vo-
Ire valeur. En vous exhor-
tant a plut de prudence a
I avenir. je vous prie de croi
re a mon amtie.

Christophe CHIARLLS
25 1 arc 1979


On comDrend qub1 ret
ses premieres alidnat

Q.- En reeditant cet
vrage, vous ne pensez p
viver ce Drobleme la.
dichotomie qui existe
les religions (catho
protestant, vodou) ?

R.- C'est un problem
je n'ai pas consider; j
saye de faire un trava
crivain. Pour moi d'aitl
il imported absolument
noneer toute alienatio
croi. que le paysan po
venir un agent reel de
veloppement doit 6tre
home liber&.

Q Est-ce que vous
vez noIOus parlor de la
tatrion du roman ?

R J- atl -i l'uccasio
'icrncoii'rcer ces pavsain
jc pa'i rle are' que ma
aivail in petiit coinmer
St Michel de lAltala
vllsager prochel dr ce h
rilt Diaguaran eit 1 v
piissor ri's vacances:
Ieri'.s-midi ja llairs me
nire, ji renucontrais cc:
sains. jcssayals de le
prendre,. 1etais timoi
1'-ur minscre. de leur
race aiu travail, de le
rage, de leur i n, ll
auissi J etais vraimen
pe par exploitation
ils e''tient victims. t
la a trovoque un dct!
moi. et 'pst de xa qu'es
1i roman.


rouve
Lions.

ou -
pas ra
cette
entire
lique,


le que
'ai, es
il d'e
leurs,
de di
)n. Je
)ur de
Sd6-
e un


DOul-


a ges-


)n de
s don't
i mere
rce a
ye. un


les a
i)ronro
s pay-
s corn
n d"e
endu-
ur cou

t fraD
dent
iout ce

t venu


', .-v. Z.r- c
































.lets d notation pour Enfants. Ski Masques Tubes Palmes Etc...
a(Prix Imbattables). _'























JOETIENNE, 1377 Ruelle Carl"troem Port-au-Prince, Haiti W.I.
m A










Pour tons lea Dofirl, bus lea Ages, ions lea Sexes, Maillot de Bait, BIKINI, i-
lets do natation pour Enfants. Ski Masques Tubes -- Palmes Etc...
(Prix Imbattables). 01
JOETIENNE, 1377 Ruelle Carlstroem Port-au-Prince, Haiti W.I.



cAGa





LOe


que haltien : francais-creo- (Suite de la 16re page)
le. Et votre enoncea fsac-
voir qu'on ne peut ltre bon ble de d6veloppement que
romancier dans une langue dans la measure ohl 11 Dour-
etrangere, deborde votre ra se difaire de ses diff6-
pensee. En effet, beaucoup rentes alidnations-
de romanciers strangers se
sont illustres dans une lan- Q.- Alienations avez-vous
gue autre que leur langue dit ?
maternelle. Samuel Beckett,
dcrivain irlandais, n'a-t-il Q.- J'ai voulu montrer que
pas ecrit en anglais, puis en 5oute alienation s'ppose au d6
francais de nombreux ro- veloppement &conomique, A
mans qu denoncent l'absur- 1'epanuissement de la person
dite de la condition humai nalite.
ne ? II a obtenu le Prix No
bel de Litterature en 1969. Mais h la fin du roman, Ton
Henri Troyat, russe de nais ton Privilus revient a ses loas
sance, ne s'est-il pas r6vele Pourquoi ?
un brilliant romancier de
langue franraise ? Faut-il R.- Out, c'est un falt dans
encore citer Tristan Tzara, le milieu haitien tres connu
Elsa Triolet, et tant d'au- de nous tous que parfois des
tres? gens qui, ont abandon ble
vodou y reviennent. D'au -
tant plus que Prrvilus s'est
Meme en a limitant au trouv6 dans une situation ex
cadre d'Haiti, votre hypothi tremement penible : la ter
se (ou votre argument) pr6 re perdue, an enfant mort,
terait le flanc a la critique, la misere, i1 est malade ..


R. Parce que Javals bemn
cou aime le ,Dialogue i de
St Aude, je 1 avais trouve
d'une perfection inouie, et.
cela a produit en moi un
choc, et c'est de la quest ve
nu 1 essai dexplication, corn
me 'est d un choc qu est ve

nu Bonl Dieu Rit.
Q.- Quel choc ?
R. Choc de ce que j'avais
vu. de ce que je voyais qui
me boultversait. qui boule-
versait le jeune homme que
3 etais et qui se trouvait mal
a 1 ase au milieu dune tel
le souffrance humaine.
Q. On announce que vous a
vez ecrt un autre roman. ,Le
Vent de Janviert. Parlez -
nous en ?

R.- Ou., le premier chapi-
tre a meme eie public dans
nn numero de Conjonction
de l'annee derniere. Lots de
mon voyage a Paris en No-
vembre et Decembre der -
niers, j'ai remis le manus-
crit a un editeur. Jattends
sa response.

Q.- S il taroe a vous re-
pondre. vous no pensez pas
a le faire editer a Port-au-
Prince ?

R.- C'est possible. Mais
j'ai envoye un manuscrit ega
element au Canada. Je dois
vous d.re que Jean Cyrille
Ile personnage de Bon Dieu
Riti e.t un des nouveaux per
sonnages le ce nouveau ro-
man. Je 1'ai montre dix ans
plus tard, 11 est un jeune
medecin, cependant qui ne
pratique pas la medecime
parce que cest son pere qui
J a oblige a etudicr la me-
decine. Il a prelere le droit;
il est rn des eunes Jeunes
htommes de 46.

Q.- Vous vous etc.s servi
de votre experience des eve
nements ?


Dissours du
Pr6sid9nt

(Suite de la 10:-' oage)

aussi de plusieirs ir da e.n
vois17s qut' critniig 1e t C'e
.'qu'tls ont faits a note M.
Carter, jaitsatni alltsion i
i'hostilitd des organisation,
palesiniennes et de pays
cone la Syrie. la Jordame
elt l'Irak ce iTraite de Wa
shiington71.

all rest manilitianit (a
convainclre) le raese du 1ton
de Arline donl1 le ,oultiei cl
la CooperaOi nt au (i proceanSiis
de Pri "r stllt i ctit niitlri-a cl
recherchet'r, IPiot liMnelelti't ,
a poiillrSintl l Presi enit Car
tcr.

Le Cude do i lotlrti s'esa
d'aulri p et1 r tit6ll h d i r is'
ter irle conrap'e, lI ttai tleot
le brio et l'inspiationi) s di
MM, Sadale eo Beini.

e.Le dvouemenii et ai di
ti iii in ltl tirhn de ves dec
I hetroie da'talt out port
Sleursa ruits, La, paix eat ve
Snupe, a aojut6 M. Carter,
p AuJouird'hut nous cold
j brols une victolro -- oa
past une paOilltone militaio
nmeiurtriere, m1tai atite eamnp
0 goe pour la pacit guq est u11
S source I iitip.iiitoi. ;
Sdt le Pirsidein, i9qul a conr
clu en citant to Coran fet
Prophtei Ial


Nous aisons, a l'occasionl
de son anniversaire, Bonne
Fete a Monsieur St Amand
tK du success dans ses activi-
es lltteraires.
Propos Recueillis par


Webert LAHENS



La chine et la
visit de M.
Gromyko en Syrie

Par Francis DERON
PEKIN -- (AFP)
Pekin a denonci implici
cement dimanche le lance-
ment d'une offensive diplo
matique de Moscou aupres
des pays arabes centre le
Traite Egypto-Israelien enn
annionant la visit du Mi
nistre sovi tique des Affai
res Etrangeres; Andrei Gro
myko; en Syrie.

La Chine; estiment les
cbservateurs; a ainsi claire
meant affirmed son soutien
au Traite de Paix qui sera
sign7a lundi a Washington.
L'Agenuce Chine Nouvelle a
fait etat; en citant Radio-
Damas: de al'assuranceo
donnee par M. Gromyko au
President Assadt du tien continue de Moscou
centre le Traiti de Paix
Egypto israelien>. Chine
Nouvelle a encore cite I'o
pinion d'un commentateur
occidental selon lequel 1ob
jectif de ce voyage probablementa d'encoura-
ger I'opposition arabe a cc
trait: de stenter d'aceroi-
-tre I'isolement du (Presi-
dent gyvptien) Sadate; au
sein du monde arabc et de
donner des assurances
euant a I'aide militaire so
victique en response aux
tractations de Washintoni
aiec Israel et I'Egyptca.

Ces considerations; esti-
me-t-on dans les milieu
diplomatiques; priludeint
vraisemblablement a de
iiouvrlles critiques chinoi-
scs contre les sinlerf6ren-
cess sovietiqucs au Moyen-
Orient.

Selon P6kin en effet;
c'est Moscou qui est la cau
se de la desunion du mon-
de arabe. La Chine; mal-
gri son soutien a I'Egypte;
est restee soucieuse de
mairtenir son appui aux
pays arabes soutenant les
palestiilens centre les ini-
tintives du Caire.
Pour ces raisons; la con-
iuision die a Ipaix Egypto-
Isrr l11riine n'a it pour
I'linstintit ivoqule qu'avec
elRUttllup
t deuns I prose chinoils; tra
duiiant min'euarrnis de I'd-
kin devnt la division Cu
Smonde arabe.

Avis Matrimonial
r Joe joussilgne Madame De
, s ratma Lafortune nee Euphi
Ssila Cancoul avi.se le public
o en gdral et le commerce
en parLiculier que je ne suo
Splu responsible des acten
et actions de mon poux pout
incompatiblilt6 de caracti-
e res en attendant qu'une aI
a tlon en divorce soit inten-
e toe centre lul.
a Port-au Prince, le 26 Mars
- 1979
e Mme Durasma LAFORTUNI
nde Euphosla CANCOUL 26:


Q.- S1 on peut risquer une R.- Oui parce que' j'ai
comparalson. a cette Ipoaue bien connu, et de lintdrieur
vous aviez une attitude ie ces dvinements... J'etais
Jean Cyrille (un autre per- dans 1'enseignement k 1'6po
sonnage du roman) h 1'dgard que; je friquentais assida-
des paysans ? ment le group xLA :RU -
CHEs, j'6tais un peu plus
R.- Pas exactement. Puls- Eg que ces jeunes gens.
que mol-msme je ne suis pas mats ils venaient souvent
fils de grands propridtatres, chez moi; lors de la pre
mals en un sens oui, je pro minre reunion qui, a d6cid6
testais en moi-mime centre de la grive, j'ftais 1 ; Je
la souffrance du paysan, sa suis un de ceux qui ont pre-
misere : pas d'ecole, pas de conis6 alors la greve.
dispensaire, pas de midecin, Ce qu'il convent de noter
le paysan est abandonni & de cette interview qu'a blen
lui-mlme. Je me demand voulu nous donner le roman
.si le paysan hatien d'aujour cier Edris St Amand, c'est
d'hui est plus heureux que que son roman Bon Dieu
1'esclave de St. Domingue. Rit a ete ecrit avant Gou
Q.- Obdissiez-vous a une verneurs de la Rosee, Les
mode en 6crivant ce roman- deux ecrivains,, ils 6tatent
la mode du roman paysan ? preoccupes, chacun de son
coti, de rendre la condition
R.- Ce qui est certain, cest du paysan, mais 1'ont appre
que le roman paysan 6tait hendee chacun a leur mani6
en vogue a cette 6poque. II re. Ce qui est surtout inte-
y avait les romans de Jean ressant k remarquer, c'est
Baptiste Cineas, il y avait que aBon Dieu Rita d'Edris
La Montagne Ensorcel6e de St Amand avec ses analyses
Roumain. Mais je suis per- fouillees de 1'Ame du pay-
suade, autant qu'on ueu 1'V san haitien dans ses moin-
tre d'une chose humane, dres gestes et idees, peut
que mime si cette tradition servir d'illustration a toute
indigeniste n'avait pas exis- etude sociologique du Ro-
te, moi-mime jaurais ecrit man Haitien... Mais le nar
ce livre, je l'ai icrit parce rateur ne sait-i1 pas emprun
que c'est venu du fond do ter aussi la lyre, comme par
moi-mime, de mon tete-a- example lorsqu'il dvoque le
tete avec le paysan haltien tambour a Duguaran :
Je n'ai pas 6td influence par d Le tambour frappa sou
une ecole littlraire hai dain, on ne salt oil. Il y eut
tienne quelconque. Je ne 10 d'abord un roulement long,
crois pas. Ce qui m'a oblige pu's quelques coups espa-
a ecrire ce livre, c'est mon ces, pus les notes danse-
contact avec le paysan, sa rentv sassocierent, elles se
vie, sa misere, ses deses preipiterent en une apotheo
poirs et aussi ses t-spoixs. se qut rest une minute en
Q.- Vous avez ecrit un es there accrochlee a ce silence
sai d'explication du Dialo- plus grand que le monde et
gue de mes Lampes de St Au la nult, se Lut, repri.t encore,
de. Pourquoi ? monta come une evoca-
tions.


(Suite de la lire Page)


ches de notre pays; d'au-
tant plus que ceux qui sa-
vent et qui font passer I'in
tlret national au-dessus de
tout pensent sincerement
qu'en ce' moment ot nous0
subissons un rationnement
force, nous aurions di ettre
& 1'heure de exportation du
surplus de riz product rien
que dans lArtibonite ; II
est navrant qu'on en soit en
core r s'adresser a 'exte-
rieur pour notre approvision
nement en riz, avec toutes
les implications que ce fait
inoui, inexplicable, frisant
le paradoxe deconcertant,
comporte pour notre econo-
mie.

Certes,11 ent arriver que,
pour des causes imprevues
et incontroiaolez, une cer-
taines rarete accidentelle se
produise; mais celle-ci ne
saurait nullement s'eterni-
ser, encore moms se repro
duire implacablement au til
des ans. Et c'est precise-
ment ce qui inquiete les es
prits sagaces qui croient
qu'il / a des mobiles incon
nus clui ont toujours freine
qui ireinent encore 1'exten-
sion raisonnabie de la cu
ture du riz. A ce propos, der
economists qui suivent 1'P
evolution reg-ession, serail
peut etre mieux dit de la
riziculture enez? nous, evo
quent les relations etroiteo
existant obligatoirement e'
tre la quality de proprietli


France -

Elections cantonales Objectifs atteints

par la gauche et Malaise au sein de

la majority


PARIS iAFPi
L'opposition de Gauche
(Socialiste surtout et corn
munistel a atteint diman-
che, lors du deuxieme tour
des elections locales canto-
nales, son objectif avec 54
pour cent des suffrages, tan
dis qu'un malaise non degut
se traverse les rangs de la
majority gouvernementale.

Forte de sa percee faite a
travcrs la France, a la fa-
veur notamment de la crisc
economique et du chiomagi,.
l'opposition de gauche its-
que de detenir mainten. nt
la majority, au moins dais
la moitie des assemblies de
partementales franchises a-
1ors que depuis 1976. ellt a'a
vait la majority' que dins
40 Departements Metropoli-
tains sur 95.

Dans ce oeuxieme tour de
cisif des cantonales, utne
grande parties de 1'electorat
a confirm sa volonte de
manifester son mecontente-
ment.. Ainsi les parties de
Gauche, divisee dans leurs
Etats Majors et qui a-
valent perdu le-" elections te
gislatives de 197tS, ont rerou
ve dimanche unie certain
unite a la base.

Ce success de la Gauclhe
aux elections locales canto-
nales a ele soullgnee par les
dirigcants sociaiistes et comn
munisltes, t reconnu par la
majority gouvernement ti'
Du cote des Partis Giscar


diens et Gaullisl.cs de la ma
jorite gouvernementale, le
problem est surtout celui
dcu maintain de 1 unite des
forniatilns aua pouvoir. En
ellet, on a assisted a plu-
sieurs duelss' entire tenants
de la politique giscardienne
et de la politique gaulliste.

Un Secretaire c Etat gis-
cardicn i Europeeia a, b1attu
a Strasbourg (Est de la
France, un ancient Ministre
Gullistet. Dan-, les Alp's
iSlid Est,, un anClen Se-
cst:.ire c'.Fiat Gauliiste, al
p;,stie repute. M. Pierre Ma
nc..ud a ete, s:on ses ;sm s,
Seftime d une conibinaison >
qui a assure le success d'un
candidate de 1i position so
cialiste.

De leur ctte, leis gisca--
di 'ns ellt I r'' tte t' echce
de la cinidlmiaotre dau genre
Cu Prc.siont Giscard n Es-
taing. M. Gerard Montas-
sier, faute dcun bon report
des voix Ganil;ites sur ce
Candidate.

A mi s'a0ccen ue. a F occa-
s r :.i 's nlciOnilS loct'ales
can oni It' ('lllltt qUi iop
p,0se o ; Ise:!:erdlnilS 't
o sula'crsv p'urs 2'-sr tcnis
a t Assemiul.e F'Itnup't ntie
diu 10 .Jinn1 pr' chlalil.t C )per
(id:l 'M Jacniles Chirac
Pri.sildnt (ill Mouven'nilrit
Gaulliste i RPR ,P a indique
qui il n ( : 'iat question de
I m 'nt l m(,ii s re o er-
hWcln At 11 111-1inrC.


Ssit
Visilez

MEXICO NEW YORK SAN FRANCISCO
ORLANDO MIAMI


a panrtr de $ 369.00 plur taxes

RENSEIGNEZ-VOUS SUR CE TARIF -
jKILOMETRAGE ILLIMITES
A



t Southerland Tours

OUS C 'OUS VOUS PROCUREREZ AUSSI


IESS.


La situation du riz

Panorama et 1'Administration

de I'ODVA


VOS CHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPF


Notez la nouvelle adresse de










3o, Avenue Marie Jeanne

le menn telephone:


--- --------------------- ----------


- -,,r _


re incommutable de la ter.,
re et le success de toute mi
se en exploitation et qui
constituent 1ABC de l'dcono
mie dans tout pays cessen-
tiellement agricole>. Or, il
semble que depuis la deci-
sion, non clailement justi-
fiee jusqu'ici, de placer tou
Ns les terres de la Vallee,
sous la main mise exclusi
ve de 1ODVA, les planters,
a quelque categories qu'ils ap
partiennent, hesitent A in-
vestir argent, courage, sueur
dans les travaux des champs
parce qu'ils ne savent point
ce qui peut advenir de leurs
recoltes ou a l'occasion de
leur partage.

S'il n'y availt que ce, obs
tackle on pourrait presager
que les chose s'arrange-
raient plus on moins facile
ment, puisqu'il n'y aurait
qu'A remettre les terres mi
s,=s suos tutelle a leurs pro-
prietaire, legitimes qui, a-
lors, pourraient soit les cul
tiver eux memes, soit les
affermer ou ler confier aux
soins de colons partiaires
(demoities), comme il en a
t tuojours ete ainsi aupara-
I vant. Qu'on se souvienne
qu'a un moment donned, non
seulement on ignorait sou-
l verainement toite rarete de
rtz sur le march interieur,
8 mais encore on en expor-
t tait, dnas un commerce pro
a fitable ah I'conomiie interne,
vers ies lies .' volsinantes !
s Commnti' a-t-on pi regres
i ser a ee poinml qui nous afflli
- ge auoud'til ?.













Entire


......~....


-MIAMI--_





HAITI~




-. -~GUADELO UP:"--


--_-- -- E-


~TRINIDAD-..' __ --

-GUYANA--.__

--,CAYEN N E-


amis.
aMiS*


a '.
0 ii






I _____ _____
I _________________________

0


0 0


/









0


0 0


a 0 Q0 0 o ,


Depuis plus de dix ons, Air France dessert regulierement Miami en vol quotidien sons escale.
-on Boeing 737-200 dkcolle de Port-au-Prince dans la matinee.
Choisir Air France c'est opter pour la ponctualite, le service courtois au sol ou en vol.
Choisir Air France dest prf6erer un service "en fran:ais" et les attentions particulieres des
h6tesses attentives ou bien-etre des passagers. Air France, compagnie international son
personnel parle agolement anglais et espagnol a implanted dans la Caraibe son propre r seau
regional pour mieux servir sa clientele. Pour un prochain voyage a Miami, contactez votre
agent de voyages agree Air France ou telephonez A I F RIm Em i/n1
au 21700 d Port-au-Prince. AIR
Le meilleur de la France vers le monde.


-- ,


I




I.',


LUNDI 28 MARS 1979


1 %is, ,


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT



Midi 2 heures 4 Iheures (an permanence) 6 heures 30 et 8 heur

CE SOIR


$ 1.50 e 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE IlI $ 2.00

Us brands fonds Les Liens de Sang NEW YORK BLACK OUT


es 30




SALLE IV $1.50

La raison d'Etat


Accidents de voiures et bands de rara


dlii


c a lir page1 av milieu d'une bande Ra
rat qui prenalt ses bats.
uismurntii reprt- Le bilan est de trois bles-
r l Ccn c tque stis graves et d'un mort.
pulrut.tr s(,our- scIon les informations obte
d, oi I. anmcdl nues de source procle tde
S ,roiulIlt Sa it ta personnel ddc dd e est i-
t rsnlr die denlifiee; la morgue de
de Iamten ct dte ill6pltal de l'Universite
.u traH s'en d'Etat d'Haiti; comme e-
'A tant celle de Lerois Rosier.
Ces cas se repltent sou-
S (mrdi ir. Un11 vent.


Idr t st pr,,-
d, ctre, %ns.
I t utu'
I ie I iit

cstit,,nC'%


L'exces de vitesse. au-
quel s adnnntct iles chauf-
feurs sots Ilempire dc l'im
prude,,ce pout etre respon-
sable: affirme une source


rfT:










T IMPORTATEUR :
i M W BONDEL
S DU CENTRE
:'"nMt" 2-4727











5, 45


S nretuedor e



Centre toutes douleurs


renseignee; de plus de 60
pour cent des accidents de
la circulation. Cctte fin de
semaine; il intervient dans
environ 80 .pour cent des
accidents qui ont ete enre
gistres; sur la route de
Le6gane; a Carrefour Pean.
Eni outre; sur la route ......
Leogane; douze personnel
ont 6te victims d'une col
vision entire un camion et
un tracteur.

Vengeance
coniueale
MARYLAND 1PFP)
Mecontent qu'elle le bat-
te depuis 25 ans et ne lui
alloue que 50 cents d'argent
de poche par semaine, un
marl a tue son spouse puis
decoup6 son cadavre en 35
morceaux.

M. Young Am Pin, 45 ans,
citoyen americam d'origine
coreenne, avait scelle sepa
rement dans des pots de
peinture remplis de ciments
les restes de sa compagne
Im Sook d'un an plus agee
que lui. apres l'avoir tuee a
coup de marteau.
Le Tribunal d'Essez dans
le Marylano l'a condamnee
samedi a 25 ans de prison
pour homicide ,ans premc-
ditaticn. Un psychiatre cite
par la defense a fait valoir
que la faqon meticuleuse
don't son client setait debar
rasse du cada're 'Favait ai-
de a retrouver son equih-
bre...

Drame a la ruelle
Vilgrain
Samedi apres-midi; un
drame; surveys dans une
residence de la ruelle Vil-
grai, (Port-au-Prince) a
bouleverse tout le quarter.
Plusieurs de ses habitants
ont ete attires par les cris
ddsesperes qui provenaient
de cette residence. Arrives
dans la chambre a couler,
ces derniiers ont ete emus
de voir le mari etendu sur
lit; le visage meconnaissa-
blie. I1 n'y avait aucun dou
te. II venai d'etre e-
bouillantd.
Ce nest qu'a larrivee des
policies sur les lieux nu'on
a pu savoir; confia un vo
sin; sue l'acte avait ete
perpdtr6 par 1'epouse. Celle
ci; qui croyait sans doute a
la mort de son mari: avait
ete se constituer prisonnie-
re.
Le maria qui est grave-
ment ebouillante de la te-
te jusqu'au bas ve,,tre a
ete transported sais connais
sance a I'Hopital de l'Uni-
versit6. Ce martin; interro-
ge a la salle de Chirurgie
oil il est admis il a avoue
ne pas savoir les mobiles
de cet acte commis par sa
femme.
Cependant; dans le voisi
nage; on faisait remarouer
que la nuit precedent le
jour du drame une brouille
avait relate entire !es e-
poux.

Fete
d'anniverSaire
aux Trois Poissons
Le 19 Mars c'etait le iour
anniversaire de la p!opri,-
laire du Restaurant Night -
Club appele : ,Aux 3 Pois-
sons> situe h Mariani : Ma
dame Eugene Paul.
Depuis quelques annees de-
jl, les amis de Yvonne Si-
cot, de son noi. de jeune fil
le, ainsi que les habitues
du 3 Poissons, avaient pris
1'habitude de se reunir en
ce jour, i cet'e place, pour
feter 1'evenement.
Dans une atmosphere de
sympathies et de cordiality
les invites et les amis passe
rent d'agreables moments
ce lundi soir en la compa-
gnie de Madame Eugene
Paul h qui ils renouvel-
rent leurs sentiments d'as-
fection et leurs voeux de
Bon Anniversaire, d'Ad Mul
tos Annos.


On apprend que M. Leo-
nard Pierre Louis, ancien
Charge d'Affaires au Chili a
ete nomme ambassadeur en
Colombie.
D'autre part M. Raymond
Mathieu a dtd nomme Am-
bassadeur d'Haiti a Trini-
dad Tobago.
XXXX


Hier matin un incendie a
detruit dans le quarter de
St Martin, une mason lo-
geant une epicerie et un
Brie A Brac et appartenant



Traite :
Declaration de
M. Arafat
BEYROUTH (AFP)
M. Yasser Arafat; Presi-
dent du Comite Executif de
l'OLP (CEOLP); a predit
lundi au President Sadate
la meme fin que Mahmoud
Nakrachi (Premier Minis-
tre Egyptien sous le Roi
Farouk; assassin ean 1948
apres avoir signed le traite
d'armistice aver Israel).

I.e leader palestinien: qui
parlait au cours d'une cern
moiie de promotion de n/iu
veaux cadres militaires die
la resistance palestinienne
au camp de refugees pales
tiniens de Chatila: a la pe
riphcrie Sud de Beyrouth;
a idiqur que isi Carter a
nrouve iun Petain parmi
nous: i l ie reussira pas
pour autant a meture ha ce
noux la Nation arabe tout
e,tiere i.

s.Je liens a annoncer a.
Carter: a aioute M. Ara-
fat: que le iloc americano-
israelo-egyptien qu'il s'em-
jiloie a mettre sur pied:
conaitra le mcme sort que
celui du Centos).
Apres avoir affirm- n oue
sle drapeau palestinien flot
tera tot on tard iur J.eru
'alemn: le Chef de 10OLP a
dit: 1t nsemblt que d'au-
cuns orient a bout de souf
fie ql'il se reposent doac:
moi je n ai pas perdu le
souffle).


Nicaragua :
Recrudescence
de violence
a Managua
MANAGUA AFP
Plusieurs conmsba s so 01st
derouies. sameol sor enll
plusieurs endrolts ae Mana
gua. pendant i:ne trentai e
de minutes, entire la Garae
National et des membres
du Front Sand,niste de Libe
ration.
Un village site au Nord
de la Capitale a ete bombar
de par un avion apparte-
innt aux forces aeriennes
nicaraguayenneis. Los gueril
leros sandinisi s out d au-
tre part revendique dans un
communique il on ,tltenta:
centre un (ap.taine de I ar
meede de air qui a ete tue.

Nicaragua :
Treize morts
dans des
affroternti-ts
MANAGUl'A (AFP)
Treize personnel au moins
(douze civils et un soldat)
ont ete tutes au cours de
violent combats; samedi
soir; entire sandinistes et
soldats dans I'Ouest de Ma
nagua.
Les affroitements se
sont produits lorsqu'un
group de guerilleros a at-
taque un Commissariat de
Police; important toutes
les armes. D'autres groups
arms de civils se battaient
au meme moment da7ts des
quarters proches.
On ignore si les civil
tuls sont des membres de
la gcurilla oil des passants
pris sous le feu croise des
soldats et des sandinistes.


A M. Jean PaulI
degAts materials
tres important, i
aurait tout consun
blessed et aucunes
vie n'ont ete relev

x x :X

C'est M. Max A
Economiste au Mi
Plan qui reprdse
Gouvernement h
sidge de la JUNA
oa aura lieu une
travail centree su
cement du progre
que et technology
.merique Latine el
Caraibe.



Nous attirons
du service de la
sur la situation q
dans le circuit
par les vehicles
trajet de Caire-'ui
Les cnauffeurs de
netLes de Canefo
font souvent f' d
elementaires ci
tioni ils s arreten
te comment ils foi


Felix. Les se, etc...) mettant souvent
seraient an danger la vie des pietons
car le feu et des autres automobilistes
nme.Aucun qui empruntent ce circuit si
perte de passant.
yes. Nous suggerons au servi-
ce de la circulation de met-
tre des agents motorists sur
ce circuit, de tell sorte
mntoine Jr, qu'ils puissent controller les
inistere du ecarts et les sanctionner na
entera le turelleinmnt come il se
aitien au doit. 11 y va de la security
C, a Lima de plus d'un.
reunion de x x x x
r le finan C'est demain que s'ouvri-
es scientific ra aux Gonaive, le Congres
que en A- du Departemeitt de la San-
t dans la te Publique et de la popula-
tion.
Ce congress durera jus-
qu'au 30 Mars inclusive-
ment.
Inattention x x x x
circulation Nous attirons encore une
ui prevaut fois aet nous ne cesserons
emprunte jamais nie le fire l'atten-
faisant le tion du Depar;ement des
ir Feuilles. travaux publics sur le faith
es Camion navrant que trop de bou-
ur-Feuilles chess d'egoits existent., ciel
les regles ouvert, dans i'aire metropo
la circula- litaine '1nsi plus d un. pie
it n impor tons et automobilistes, sont
int la cour exposes aux regrettables chu
tes II n y a pa, longtcmips,
iune damne idVaitl Irouvel la
nlorl, A il suile d uliii chute


Onzieme congress
interamericain
des avocats

SAN JUAN DE PORTO -
RICO. L t ol.'.lemi tuolngi's
de la Fedeiatlion des Avocals
de I Auneriqtut se tiendrli eli
c(i C 'Ca npitl. ,nu Aott pro
chain. Cu'-l Federation a
(le londe u mnamml 1940 a Wa
shingtolli (I l int ses as si-
sis r :111niles chatlle folus
dans un pays different

Le Pre.:dent du Cori!tec
Executitf. un avocat vcnezuteI
I.en. a pase la semaine Sa
Porto-Rico a preparer lei
progrtamme un company -,
des immbrei: d'l co:n.t c xc
cu.if dj P;res:dent de la Fe
deration deP Avocats de
San Juan.

Parml ie, themes ont e'te
porzes a Iag Pnda de la ccIn
ference, i on cite no0,am--
ment .

a, S:'iuaoion du cidveloppe
mcln hylmiaiLn ien AmenriqeC
bi Qualites de iambiaince
democratLqu. sur ce conli-
nentm

ci Situation consi'Ltulion--
nelle de Porto Rico
II a eTc decade d inviter
a ces as.sies les Presidenis
dP- ia Republique Domini-
came e' du Vcnezula. le
Senameur democrat et avo
cat amnerican Edouard Ken
nedy le President dV Partl
Socialiste Espasnol

Plus di mille avocatsh .v,-
n.i rde to ies paIys de d et
hel nisphle- p;i t'ip m rnnl ai
e.'-e onziemer ( on) (: ( l ue in
1 ramn.rteawe de P a Federa-
l l'q des Avocat de ce LColl



Retraite annuelle
des anciens
a 'Institution
St Louis de
Gonzague
Les Anciencs Eleves des
Freres de I 'Isitution Chre-
tienne alnsi que les Amis
sont invites a pri-ndre part
a la Retlraite Annuelle quil
sera precthee a la Chapelle
de 1 Institution Saint Louis
de Gottzague, si.s a la Rue
du Centre, du Jeudi 29 Mars
au Dimanche ler. Avril, a
partir de 6 Heures du Solr.
Le Rever'nd Pere Louis
Kebreaiu. Saltsien, qui a
bien voulu accepted de prn-
cher la re:ralte, devcieopp2-
ra l Ihe iheme suivant .JE
SUIS UN HOMME.
Le Comlt de I Association
complex sur la prestenc? de
Nombreux Anciens et des A
mis de oeuvree.
Le 23 Mn)rs 1979
LE COMITE
283


dants tnt e fitl It y In i par
tollll. "t 1;1 P lie C l p(lp l,;, A 1;|
iue Pa.,' dans la1 rOns
In mnllh. ; i da Fin I de ,I venlter
li'ii ul ,I!,I ri le I siltuc
remenilt.

Le Perou concede
deux zones
Branches
Portuaires
a la Bolivic
LIMA. lAFP)
L'annonce, par le Presi-
dcnt Pernvi en Morales Ber
iniudez, de la concession a la
Bolivie de deux zones fran
ches dans le ports peru-
viens de Tlo et de Matr,'api.
est considere- Limanche ner
la Dresse de Lima coni-ne
1 expression de la solidarity
f' di la cooperation ent:e
les deux Days.
LAmbassadeur de Bolw;ie
a Lima. Monsieur Walter
M')ntenegro. a declare Di -
manche que ve!te conces-
s5on. don't les modal.'es ne
sOnt pas encore precisees. a
vail ete 1 ob3et de negocia-
tions prolongees, et de nom
breus. s reunions techniques.
Ce n est qu apres la vi.site
au Perou du Monistre Boli-
vien des Affalres Etrange-
res. Jeudi dernier, et ses en
trevue.s avec le President Pe
ruvien que rette decision a
ete ofticialisee. a indlquec
1 Anibassadeur.

Cette ( : cesslon de deux
zones portuaires branches au
Perou permettra a la Boll-
vie qui n a plus de debou
che maritime deptus la euer
re centre le Chili en 1879 -
de ne plus loiliser ls ports
chillens pour son commer
ce extertur amills qgue le
demandeilt certain secteurs
bolivlens depilus la rupilitre
de's relations Diplmillat(iqUes
entire le Chilli t la Bolivie.
le 18 Mars 1978.
La Bolivie possede une
vole ferree doiit le terinm-
nlls ('si Matrani1 lne des
deux zoul-s concedes Ellei
a oblenu de la Banoue In
teramerariaine de Developpi
ment iBID un credit pour
construire une route vers
ILO. Celte route, deja term
nee dans sa parties bolivien
ne. le sera dans la part
peruvienne des que ce pas
aura oblenu un pret du BID


Echos et Informations


Georges Habache Echoes de
appelle au .... n w
boycottage Petiont Vi
.ptrolier des Les voleurs
Etats Unis Tete de FEau
BAGDAD (AFP) gne Noire et
Le Dr. G s Montagne Nc
Le Dr. Georges Habache; ques, les mai
Seerdtaire G ndral du Ides par d'am
Froat Populaire pour la Li leurs, qui v
bdration de la Palestine des cadenas
(FPLP) a preconise; di- Memes les ve
manche soir a Bagdad; ule tombent auss
boycottage economiqueu de des chenapai
'Egypte et le aboycottage
petroliern des Etats Unis. -

S'adressant E la press; Un camion
lors de son arrive dans ble, a atterri
la capital irauienne oil Ia court de
sont actuellement reunis fait I'angle
les principaux dirigeants Rues fmur de
palestiniens; M. Habache Les me tale c
a regretted; d'autre part; re uralne
que les dirigeants de I'OLP ur unes.
(Organisation de Libera-
tion Palestinienne) u'aieat 11 noy a p
pas traduit dans la prati- ment d'acci
que les decisions du Con- nes. Sauf le
seil National Palestinien en a ete blessed.
ce qui concern I'unifica-
tion politique de routes les
organizations palestinien- Dimanche
grand emoi
du march
Un fiche du Morne i
emigrant Cour ou vi:
BONN (AFP) voleur, surni
M. Arndt Krupp Von Boh- s'est enfim
len Und Halbach; le des- lice dnu ma
cendant de la dynaslie de Ville. II a
l'empire iudustriel (Krupp)t trois coupsd
va emigrer; vraisemblable- le eaporal c
ment aux Flats Unis; croit eta cern" pa
savoir le quotidien de Boan de ia zone
((Express>. poursuivant
Ag, de 40 ans; Arndt
Krup; rentier depuis A'nge
de 2t an' 1'rsque l'entrepri
se familial en difficulties ,AU .r'"
financieres fut transformed
en society par actions;veut Dans le
quitter l'Allemagne de fare touoj
millions de L emrls ... 10 a dejSa
I'Ouest uour fuir les exigen eaux tiss
ces du fisc. II11 est dote d'u- genes et IJ
ne recte annucile de 2 mil g e rdees
lions de marks (4.6 mil- e des de
liois de francs environ). aVounts. o
,rndt Krupp quittera au ci.c:x ri
dhbiu tiu Imois de juin son broderle l
domicile: le plais Pacelli Si t l.c, cret
'uiich viii deviendra le pour nap
sinci de la u(snmaine inter- las, plast
na'io lie du film de Mu- bles et r
iet,. II ne sera pas pour tes d. ba
a'-?nt sins d irmiile fixe; draps et t
nu're une nronriete aux des mous
Ftats I'is: il possede enco toutes les
re le chba'au de Bluenbach ltl,
en Autriche.

Chemi s Dals robes, c
ypriT/ 7el 2oh sier etd
Les habilanis du Chbmin moust'quai
des DaTles nous demandent chaussons
de sienal-r a I' iletioi de des rob :-
la CAMIEtP que es robinets de 9 a 18
dil quarlier sont n see de- -
puos ouel'ues jliirs. I.e bloc Oa
affcte netant celui des dlini
ques: des laboratoires; o Le qav
se rend conmpe des incon- n avon ae
vnentiens de ce manque bi.
d'eau
Au Mo

('I ; -re I 1 Mercredi est touj
28 M r', ': p n de vous r
,r1l 'NIT' 'i MYCOSES Rue de 1
A DrI i:.TOiPIITES Et
P ir .' Dr. Be, i' d LIAU-
TAUD


- -------- --


Avis Important
L AGEN(CE CITADEILLE DEMAND A ShS CLIENT &
F AMIS DE 13IEN VOULOIR NOTER SON NOUVEAU
TUMERO DE TEL. : EFFECTIF A PARTIR
DU 31 MARS 1979.
1 2-5900
lOOOO&O~OOOSOOOOOOSOCOOSCCOOCCOOOOOO


i

e


Fi I*IA IT


Me

pullulent a la
, a la Monta-
au Haut de la
tire. Les bouti-
soon sont fouit
droits cambrlo-
iennent a bout
les plus solids.
6hicuels remiss
1i sous les coups
ns.

-0-

, charge d2 sa-
i vendrcdi dans
l'immenble qui
sud-ouest des
ard et Villatle.
loture. en pier-
. a kte renver-
dizaine de m6-


as en heureuse-
dents de person
e chauffeur qui

-0-
--O -

apres midi,
dans le secteur
de Petion-Ville.
lercule et de la
llage Aubry. Un
Pomme Croix Ron
in lIanrant derlit.
du post de po-
rhelie d Peton-
pu echyapper aux
de feu. :ires nar
du poste, till;s a
ir les eines *'lis
et remis a son






but Je snt.s-
touis ad L''.ile
rcgu de trees
S'is a campa-
smprimes pour
Irasches. ainsi
aoilis pour en-

vicez un grand
2roderie Souisse,
aritaii impr.-
Omllie, damasse
Pnes et mate-
ique pour ta-
deaux, serviet
lin superioeu
ales ainsi que
stiquaires pour
dimensions e6


Jes Pe5d&

hemises br;in-
draps brodds,
irn orrillrnr-
etc. z0nsl que
pour i.'ants
mois.

* la Peau

hui Dun-ex, le
ruse et cocom


nde Chic

oirs heureux
ecevoir.
Magabin de
89 -


"~-


----- -----------------I----




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs