Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10348
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 23, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10348
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text













'I Eta( HalIs i

i-mlsl olir ill

ofiviaii

dli lit


II vs
Ii s .ii

"'Will ri


r, w 'v l i),ijiiilhrlabl h lai
niAionh o l. risque d'tre 4ir-
r cinhdi)ilenet compromise
M.IA i'lnltervention i ntelli-
genite du gotivernementsi, In
dlqiuie Ic dfcret, qui annon-
ac qi'un Consiol d'Adminls-
orilion compose de trois
membres ad6signds par I'E-
itt. Hlitlen ct de daux re-
pirasentann.s du Clment
d Ilaitl S.A. assurera la ges
lion de V'entreprise.

II ne s'agit pas d'une na
ioniiallsalon, preciss-t-on
officlellement, mals d'une
mise en tutelle gouverne-
mentale, tell que la prdvoit
la constitution haltienne.


xX x

Decret confiant

p)rovisoirement

a I'Etat Haitien

L',(rminis~ration du Ciment dfHaiti S. A.
'. ; IS MIMBRES DU NOUVEAU
i ,! II. D ADMINISTRATION


162 163.





is. rcl..isa


ckitc'(111


7250

1123
li134,

'11,15

(1, p irv

t,'.*' s~
l ne-


S ; I NI






CLAXEAL















oa le, x i e le ca-
' 1 ... (1. |in r dislaque
i : i t Ih ila x jours
b- f'.1,; C 1v,' ,id, u Priv, d,





1111 dout quie la nouvelle
rl( tlith i que G, (lJaxie equi
, .- r- ll t r t, i 'o des discos
t apprI,; a un avenir proe -

i. fonc.tilonnera souse
(i vf'(raic. :,vi ,' e de quatre
o, llyn;.mques el -i
In'n[L- de nol.re soc ete : Ed
di; Ahdrc, Francois Adroen,
n,"i Wallon e r a u antz Xanr
tus.
Noiw, 1 s en flicitons.


Carole D6mesmin soumet
un disque a l'appr6ciation
du public depuis 1'ann6e der
niere. Ce geste apparem-
ment banal prend une va-
leur exceptionnefle si on
salt pourquoi le dramatur-
ge Luigi Pirendello ensel-
gnalt a ses contemporains
que I'art venge la vie. Nous
avons jug opportun de lil
conmacrer un 'mot au no-
ment i)o son auteur se trou
ve sur la terre natale: ama
teurs de phrases sonores.
Pottes et musiciens nous


c,,ssair,.s a la sauvegarde de
I integrite du Territoire Na
nton.l et a la Souverainete
,w IE'2at a la consolidation
dch lOrdre et de la Paix, au
maintlen de la stability eco
nomicuue et financier de la
Nation., a I'approfondisse-
mnnt du bien etre des popu
lations rur.les et urbaines,
a la defense des interests g6
neraux de la Republique;
Cons:derant que les enque
tes minees par ladite Com-
mission revelert que la si-
tu tion de er s- a laquelle
est confrontee actuellement
le Ciment d'Hait1, S. A. est
lI- resultat de la mauvaise
gpstion de ses administra-
teurs.
Considerrnt que le Ci-
mont d'Haiti S. A. joue un
role important dans 1'6cono
mie haitiene, que les diffi

(Voir suite page 6)


Srlon le rapport de clotu
r'. Iy conditions d'exercice
du journlili.;me se sont dete
inrie-s dans plusieurs prys
( Aminrlque iau course des
d(IIiiers niois. Tout en pre
sinl acl ld'uno tries legere
;lilloi ;itI, on de attitude
dcl,-; ouve nImemnts a 1'6-
Ird vil la pressed au Veune
el n Argentine, au Bre
i iprtDl mne 1'accent sur
hi lri'rslstanne des aites de
I rroil'i Ici airgCs centre

'Voir Suite Page 7)



Les activities

de la famille

le "New Yo
N. Y., (AFP)
Le President Jimmy Car-
ter a pris part en 1976 a
des discussions et recu une
correspondence concernant
les problems financiers de
l'entrepot de cacahouetes fa
milial, indique vendredi le
(New York Times,.
Le journal, citant des per
sonnes interrogees d6cla -
rant avoir particip& b ces dis
cussions et se basant sur des
documents bancaires, affir-
me que Monsieur Carter au
rait notamment particip6 le
29 Juillet 1976 des n6gocia
lions avec des responsables
de la gie et d'une soci6td finan-
ciere, 0 Plains.
Le 26 Aofit 1976, le jour ohs
un accord de pret fut sign
entire la Banque et 1'Entre-
pot des Carter, Monsieur
Lance, qui dirigeait la Ban-
que, s'est rendu A Plains
pour discuter avec Monsieur


adressons peut-ttre le re-
proche de ne pas en saisir
toute la portde.
Carole D6mesmin ne tom
be pas dans le folklorisme;
elle invented, actualise, bro-
de, orne, enrichit une strie
de themes avec une envia-
ble habilit6. Le faith d'6cou-
ter attentivement sas pla-
ques illustre des theories
contestant I'authentilclt de
la musique haitlenne; il con
fond aussi ceux qui vou-

(voir suite page 7)


I Administration


du ('imennt d'Haiti


(,onfi 'e h 1'Etat


Tdilphone : 2-2114 Bolte Posle : 131
Raue du Centre Ne 211


Nouvelles d


Carter: Les Etats Unis pr ts

a ngocier avec l'OLP

si elle accepted la resolution 242


mitre
de son
31 Ma
In
geant
t6mal
nie :
t6 All
M'nis'
geres,
ne ru

EL SA
HONOR
EXEC
SAN
Le
raire
Ernes
v& je


LE CAIRE, (AFP)
Le PrdaidenL des Etats -
Unis Jimmy Carter a dtcla
r& que les Etats-Unis talent
pr6ts a n6gorier avec 1'OLP
si cette organisation pales-
tinienne acceptait la r6solu
tion 242 et reconnalsia't le
droit 1'existence d'Israel.
Le President des Etats -
Unis a fait cette d6clara -
tion dans une interview au
correspondent de l'agence
6gyptienne Mena a Washing
ton pour la television gyp-
tienne.

avec I'OLP., a d6clard le Pr6
sident des Etats-Unis. 1'OLP
n'a jamais voulu accepted la
resolution 242, qui constitute
la base des accords de Camp
David. L'OLP. n'a jamais
non plus reconnu le droit
d'Israel b existence. Aussi
tit que 1'OLP. en tant qu'or
ganisation acceptera ces
deux points comme base de
discussion, nous commence-
rons imm6diatement a tra-
vailler directement avec
cette organisation, a pour-
suivi le President Carter.
(Mais. entire temps, les pa
lestiniens qui resident en
Cisjordanie et a YGaza, et
mmeo ceux qui resident en


dehors de ces deux tvrritol-
res, s'lls sont d'accond, par-
ticiperont A ces n6gocia -
tionsv, a-t-ll dit.
aLa prochalne tape des nd
gocaations qul portera sur le
processus d'autonomle de la
Cisjordanle et de Gaza. se d6
roulera a El Arish, capitale
du Sinai a rtvtl 1 Presi-
dent Carter.
Le chei de 1'excutit amerl
cain a exprime le souhalt.
de retourner en 6gypte pour
visitor El Arish et le Mont
Sinai une fois que ces local
tes cseront passes sous le


Excellences !
Monsieur le Pr6sident a Vie,
Messieurs les Ministres,
Monseigneur,
Chers colleagues,
Mesdames et Messieurs !


Cette inauguration d'une
central hydro 6lectrique
nest pas seulement une ad
Carter prevoit mirable rdalisation techni-
relativement que.
Nous en attendons aussi
brive. des effects economiques. Et,
D'INTENSIFICATION DU Monsieur le Prfsident 0 Vie,
TERRvotre pr6sene et la prsen-
TERRORISME ce d'un grand nombre des
membres de votre cabinet
JERUSALEM (AFP) nous dit que vous Atribuez
Le President amtricain aussi une importance politi
Jimmy Carter a prevu qu'a que 0 ce project.
prOs la signature du trait En effet ce qui a ddja ett
de Paix Israelo-Egyptien in rdalis6 donne preuve d'une
tensification du terrorism cooperation rdussie : aussi
de la part de l'Organisation sur le plan national que sur
de Liberation de la Palesti- le plan international.
ne (OLP) et de equelques Je voudrais d'abord expri
pays arabes>. mer l'entiere reconnaissan
Dans une interview accor ce du cote allemand a 1'effi
dee. vendredi, a la Televi- cacit6 et la bonne coopdra
sion israelienne, M. Carter tion que nous evons troll -
a declare qu'il s'attendait a vees dans nos contacts avec
,une periode durant laquel- le Ministere des Travaux Pu
lrabes OLPmultuelques pays a- bics et avec lorganisme au
rabies multiplieraient les ac tonome do lElectricit6 dHai
tes de violence et de terroo ti.onome de Electricite dHa
rsme, recourraient a des Dans le Departement de
(Vor suite I'Agricuiture et ses organs
(Voir suite page 6) es autonomes tooms'ODA et
1'ODPG, la cooperation a et6
f a* pour nnus autres aussi comr
finani el res pftentes et et satisfaisantes
Nouo ne voulon's pas oa -
1arter e o blier les efforts de planifi-
Carter, selon cation et d'excution par des
centaines de technicians et
rk Tim es"" travailleurs h-itiens et 6tran
rk T mlnes" gers : a'le"..nds Irangais,
espagnol.. hollandai et la
Jimmy Carter des Finances "AO.
de 1'entreprise. Au d6but
1976, Monsieur Carter aurailt Cette coumbite de la solid
fgalement rencontre Mon rite internati nale est desti
sieur Samuel Hunter, qui di one a donner aux paysans hal
rige l'< Georgie. dire 0i'outitl' et l'eau
La discussion, selon Mon- pour mit-ux culi-ver loars
sieur Hunter, a porter sur champs et augrmenLeti e'


(voir suite page 4j


La Grenade :
Des cubains ont
pris part au coup
d'Etat, selon
un Journal
PORT OF SPAIN (AFP)
Une dizaine de cubains
ont pris part au coup d'E-
tat qui a au lieu le 13 Mars
dernier 0 La Grenade, rap-
porte vendredi le journal a
grand tirage de Port of
Spain The Bombs.
Selon 'un des journalls-
tas de ce quotidien qui s'est
rendu 0 La Grenade apres
le coup d'Etat, la veille du
coup, dix guerilleros cu-
bains fortement arms sont
arrives par mer sur une pla
ge dsearte de 'ile off us ont
pris contact avec une ving
taine de jeunes gargons for
mant le group d'assaut.
Ces cubains ont pris part
a l'incendie des casernes ain
si qu'a l'assaut centre la
station de radio puis ont ra
pidement quittt 1'lle le me
me jour par avion, ajoute le
journallste
Psu de temps apres ce
coup d'Etat., le nouveau pre
miler Mtnistre. M. Maurice
Rishop, avalt dimenli avoir
reQu une aide de la part du
zouvemrnemnt de La Hava


production vivriere pour la
Nation haitienne.
La Republique ft6drale
d'Allemagne continuera a
vec l'aida de conseillers addi
tionnels de Loutenir lef -
fort hai'ien pour motive le
paysan haitien dans cette r6
gion t'n.'u File a en de-
puis lnnr;,tcmps des don -
nees Oj .. ii.es. economi-
ques it sociales, auissi blen
que luri'liques et politiques.
Nous ntius tronvons alors
en nri, rnce d'un effort in-
tegrm ou technicians et trs-
vallcuris. -ysans, adminis-


Le vendredi 23 Mars 1979.
de 18 0 20 heures, I'Ambas
sadeur de France et Mada-
me Louis Debl6 ont offer
un cocktail en leur resiaen
ce KManoir des Lauriersi A
l'occasion du passage A Port-
au-Prince de M. le Profes-
seur Robert Cornevin, Doc-
teur 6s-Lettres de la Sorbon
ne. Secrtair? Perpetuel do
I'Acad4mle des Sciences
d'Outre-Mer. President do
l'Associatlon des EcrivaIn
de Langue Franqalse. Sp6cia
lisle des questions africal
nes et Auteur de 'Le ThkA
ire Haltlen des Orlginas 6
nos Jours dedI kA la memol


control de 1'Egyptes, c'est-
a-dire dans trois mols A par
tir de malntenanti,, 'a-t-il
precise.
Interrog6 sur ses < plans
immddiats concernant le
people palestinien:, le Prt
sident Carter a soulign6
qu'ils Otaient sp6elfi6s dans
les accords de Camp David
ainsi que dans le trait de
paix (6gypto Isradlien).
Il a rappel6 que ces textes
stipulent ole droit des pales
tiniens h d6terminer leur pro

(Voir Suite Page 7)


trateuts r.'. m nlstres doi -
vent trav i -e, ensemble.
Et av.O' vous, Monsieur le
Pr6sid ni a tle. mon Cou
verne n'n*, s'est decide &
commeicer unrc nouvelle
phase dc ce project ql sera
peut-5trc plus difficile que
la pasu t'_chniq-ue aujour-
d'hui ac'ievee.
Poa,' ',i,.uler F'action com
munautaire autour de notre
coop6-.ti,.n avea' I'ODPG A
Gonaives le Gouvernenent
de la Rtpublique 6ddrale
d'Allemagne a faith un don
en materiel de sport com-
plet pour deux equipes de
football et une 6qulne -dt
volley-ball avec ballons,
maillots, bottles et lea filets
pour les buts, ensuite deux
sets complete pour ping -
pong et des jeux de carter
d'6chpc, de Dames et de Do
mine.
Toutes ces act'cns se pla-
cent dans le cadre das pri)ri
tds de d6veloppement de
votre Gouvernement comme
les autres projects d'infras-
tructure que nous avons d6
des a etudier ensemble : le
developpement des routes au
tour de la capital et le df
veloppement des sources 0
nergetiques un peu partout
sur le territoire national, au
Cap et aux Cayes, come
dans les autres villes de pro
vince, St Marc et Gonaives.
Nous sommes prets a oeu
vrer avec vous pour attein-
dre des decisions et entre-
prendre des measures nfces-
saires pour realiser l'espoir
du people haitien dans un
meilleur avenir !
SONHKE


re du Dr Jean Price Mars.
plonnier de la n6gritude>
A cette splendid fete cul
turelle avalent particip6 des
frangals en mission diploma
tique et culturelle en Haiti,
des Officlels du Gouverne..
ment Haitien, des Diploma-
tes Etrangers, das membres
de la press, des ecrivams,
des enseignants, des amis
de la France.
Nous remarcions inflnt-
ment i'Ambassadeur de
France et. Madame Louis De
bit qul nous Invltent tou-
jours aux grandloses recep-

(Voir suite page 3)


La petite cit6 climatique
de la presqu'ile Sud d'Haiti
offre au voyageur de passa
ge. noA seulement son as-
pect de fraicheur mais Oga-
lement une experience tires
intdressante d'animation ru
rale qui mdrite de s'y arrd-
ter.

En 1977, Colette e- ecan
Sprumont, apres dix annees
de travail au centre de La-
borde decident avec le sou
tien de I'EvechO des Cayes
de venir installer a Camp
Perrin, un atelier Ocole de(
mecanique agricole. En 1'es
pace de deux ans et grace
A une parfaite connaissance
du milieu rural, le centre
represente le seul veritable
atelier de construction m6-
canique fonctionnant en mi
lieu rural haitien.

Ing6nieur agronome, Jean
Sprumont se rend compete
tout au long de ses dix an-
nees d'animation rural de
l'importance et de la ndces
site de developer la cultu
re attelee dans la plaine
des Cayes tout d'abord et


Hier, Aujourd'hui

et Peut-etre Demain

Par Carlo A.DESINOR


-1--
Nous sommes, comme tout
milieu occidental, un pays
de paradoxes. II y a chez
nous par example des gens
tris riches de mtme qu'l y
en a qui sont tres pauvres,
et Dieu seul salt comblen
Uls sont nombreux.
Et paradoxalement. les si-
tuations semblent se rotter
sans se g6ner. Sur la faqa-
de, tout au molns...
Et pourtant. II y a tant
de situations qui pulssenst
porter dans ce pays lesa gens


a r6fl6chir. II y a tant de
differences dans cette soci6
Le qui orient a une nouvelle
approche et a une nouvelle
conception des choses. II y
a tant de contradictions
qui alourdissent 'evolution
et 6tirent les rdalitds jus-
qu'o les ddformer.
Nous sommes un pays a
construire. Mais souvent ne
faut-il pas, pour construire
durable et d6finitif, ddtruire
certaines structures vermou
lues et lea remplacer par
d'autres.

LE SPORTIF
L'hebdomadaire
haitien du Sport
Vient de sortir le premier
numtro de cLe Sportifl,
bl'hebdomadailr haitien du
Sport*.
La Direction de la publi-
cation est assure par un co
mit6. A la r6daction, figu-
rent presque tous nos report
ters sportifs : Jean Claude
Sanon, Alix Carrd, Patrice
Dumont, GeorgeE Valcin, Dr
Gr6goire Eugene, Alix St Su
rin, Dr Yves Jean Bart, Dr
Serge Conille, Raphael Li
gond.
.Le Sportife paraltra cha
que mercredl.
Nous adressons nos com-
pliments aux fondFteurs et
souhnltons le plus grand
succAs au aSportlf.


All Ell


Tremblement de Terre a P-au-Pce.


GUATEMALA :
L'ASSASSINAT
DIRIGEANT DU FRONT
DE L'UNITE
REVOLUTIONNAIRE

GUETEMALA (AFP)
Les circonstances de l'as-
sassinat jeudi k Guatemala
du Chef du cFront de 1'Uni
td Rdvolutionnaires (FUR),
movement d'opposition de
Gauche au Guatemala, Ma-
nuel Colom Argueta, sont
encore confuses.
Colom Argueta circulait
dans son vehicule et 6tait
suivi par ses gardes du
corps, don't deux ont gale
ment trouv6 la mort dans
l'attentat. Selon certaines
versions les agresseurs, en
voiture, ont d'abord mitrail
le la voiture des Gardes du
Corps puis ont tir6 sur le
dirigeant qui voulait fuir.
Selon d'autres t6moins, ce
sont deux agresseurs 6 bord
d'un moto qui ont mitrailli
Colom Argueta, mort au vo
lant de son vehicule.

II y a trois ans, le 29 mars
1976, Manuel Colom Argue
ta avait deja ete victim
d'un attentat auquel il avalt
echapp6 de justesse.
Jeudi martin, peu avant
l'attentat, le Chef du FUR a
vait dfclrtr6 a la press qu'il
pr6parait activement la pre


partout of elle est techni-
quement et topographique-
ment possible. Bien vite con
front& au grave problem
de la dependance du pays
en pieces d6tachtes pour la
reparation du materiel agri
cole deffectueux, il cree pro
gressivement un petit ate-
lier d'entretien a force de
courage, d'enthousiasme et
avec une bonne dose d'ingd
niositd. A partir de lI, on
pergoit facilement l'enchai-
nement qui devait conduire

(voir suite page 7)


Le plus grand romancier

haitien vivant

par Wilfrid FOMBRUN


Je viens de relire avec le
mfme interest qu'a premiere
lecture 1'excallent roman
cDurin Belmourn que notre
delicieux chroniqueur Felix
Courtois a ecrit pour notre
plus delicate enchantement.
Cs nest pas sans un re-
cueillement profound, sans
une douce Omotion que j'ai
ferme cet ouvrage qui est
certainement l'o2uvre la
plus important de la pro-
duction litteraire haitienne
de ces dernieres annees.
Ii ms semble que M. Fe-
lix Courtois, a voulu mon-



Dimarkche matin a
Radio Nationale
Nous avons appris avec
plaisir que l'invitO special
de M. Stanley Thfard a son
programme hebdomadaire
MIE diffuse le dimanche a
partir de 9 h 45 a.m. sur les
ondes de la 4 VRD Radio
National, sera M. Guy Dou
yon, sptcialiste en 6conomie
et en gestion d'entreprise.


trer que rien ne vicillit dans
Line ame artiste come la
sienne et qu'. condensant
dans une admirable synLht-
se routes les forces encore
intactes d'un? longue vie. il
a fini par produire les doux
oeuvres monumentales de
sa carrier d'ecrivain : S
nes de la Vie Port-au-Prin-
cionnes>) et sDurin .P-1-
mour>.

Nous avions, dans tin pas
s6 pas trop lointain. dit
tout le bien que nous pin-
sons de Port au Princiennes il
nous suffit maintenance dp
rappelor que ce livre reste-
ra come un temoignag" e-
mouvant de ce qu'eprou-
vaient au debut du 206. siecle
haitien qui a si impudem-
ment menque a sa tache, de
jeunes Ames 6perdues, deso
lees devant ce grand n6ant
de tout qui enveloppait la
socidtd haitienne.
Son nouveau roman aDu-
rin' Belniourm, prdsente dans
Is mtme ton, un sujet dif-
ferent, et M. Courtois, deje
(Voir suite page 4)


Coin du Jardinier
LE POIS CONGO


On 1'appelle encore Pois
d'Angola, Pois de Bois, Pi-
geon Pea. C'est le Cajanus
cajan botanique ou Cajanus
indicus, notre Pois Congo.
Un arbuste pdrenne de 3 a
16 pieds de haut. Des flours
jaunes ou mouchet6es jau-
ne et rouge, des gousses
vert et brun, des grains
blancs, jaunes, bruins; des
feuilles velouttes. II est cul
tiv6 dans les jardins du
monde tropical en Asie, en
Afrique, aux Antilles.
Pour. certaines tribus afri
canes, le pois congo .s'entou
re de tabous religieux. On
le plante dans le voisinage


des houmforts et les grains
houmforts et les grains
cuts sont offers aux
dilux. Il rest quelque cha-
se de ce rituel en Haiti.
Mais, si les pois congo
sont apprecies des dieux,
ils sont encore plus appre-
cids des hommes et des be-
tes. Le plat de pore au pots
congo est une tradition A
Noel pour quelques-uns. Le
bouillon onctueux agremen-
t6 de vivres et de angue l
m6e faith les ddlices de quel
ques autres. La saveur trts
accuse du pois congo, mOL-

muoir suite pag? 8)


WNDRBD6- Ma- S 1A W*

836me ANNEB









FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE


LIBRARY
--- L' fr tfit Irff w
JUN0 31976 de $ 6.450.00

U81CA-

Le 16 Mars dernier, I'A-
gence Amdricalne pour Ic
Developpement Internatin-
nal (AID) a f.tll un dlon do
$ 6.450.00 su Pastacur Tho-
mas E. Northern puur Il
construction d'une nouvellc
section de Bombardopolli
DE PRESS
L'H6pital de Bompardopd
L6 1s, le seul 1 desserpir la re
gion a 6 t-fond6 ll y a hult

(Voir suite page 8)


e l'Amerique Latine

Assemble G6n6rale dans un v6hicule stationn6
n Parti, pr6vue pour le dans la zone r6sidentlelle
ars. Sud de la capital, aprfs un
s'agit du second dirt- appel tdl6phonique des de opposition au Gua ces Armees de la resistance
a assassin cette an- national, aux different
le 25 Janvier le Depu journaux de Salvador.
berto Fuestes Mohr, ex La tite du cadavre dtalt
tre des Affaires Etran recouverte d'un drapeau
Strait mitraill. en plei rouge et noir sur lequel dtait
e de la Capitale. pelnt le sigleb FARNe. Er-
xxxx nesto Liebes, 85 ans. impor-
tant cafficulteur Salvado -
rien, avalt ete enleve le 17
VADOR LE CONSUL Janvier dernier par le group
RAUTE PAR LESFARN pe clandestine qui exigealt la
UTEVADOR LES FARN liberation de cinq prison -
SALVADOR, (AFnuho niers politiques, la publica
Corps du consul honor tion de sa declaration au
d'Israel au Salvador, Salvador et a 'trangr,
to Liebes, a ete retrou alvador et a letranger, et
udi a 8 heures GMT (Voir Suite Page 7)


DIRECTEUR : LUCIEN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mme Max CHAUVET


Cet apris-midi, vers 2h35
un (tremblement de terre)
don't l'intensit6 a 6t jugee
un peu forte par hommee
de la rue, a ett ressentie
dans la Capitale.
L'intensitt exact de
cette secousse (malheureuse
ment l'observatoire du Petit
S6minaire Coll6ge St-Mar-
tial ne fonctionne plus)
n'est pas encore evaluee of
ficiellement. On ignore ius-
qu'a present si elle a cause
de dfgats materiels.
C'est pour la deuxieme
fois depuis le debut de cet
te annie qu'on a enregistr6


Discours

de l'Ambassadeur

d'Allemagne

L'OCCASION DE L'INAUGURATrONDE LA
CENTRAL HYDRO ELECTRICITY DE
JACMEL LE 22 MARS 1979


I a "SIP" et la situation

d( la Presse en Amerique


En passant


par Camp Perrin


Carole Demesmin

et son disque

Par Ernst LOUIS


ONDES COURTESY
M. ROBERT OORNEVIN ET Mlle. MERCIE LUCIEN
par Frdierke Tar dieu DUQUELLA


un tremblement de terre en
Haiti. Le premier availt se-
coue la region de Cavaillon.
x x x x

SEI0ME A SAINT
DOMINGUE
SAINT DOMINGUE 'AFP)
Un seisme dlIntensite mo-
yenne a secoue Saint Do-
mingue vendred; a 16h00 lo
cales (20h00 Gmt, provo-
quant un debut de panique
parmi la population.
Les secousses ont dure
40 seconds et les habitants
de la Capitale dominicaine
se sont precipites dans les
rues. Le seisme, neanmoins,
n'a pas faith de victim ni,
semble-t-il, de degats mat6
riels.
C'est la premiere fois de-
puis cinq ans que la terre
tremble a Saint Domingue.
x x x x
TREMBLEMENT DE TERRE
AU VENEZUELA
CARACAS (AFP)
Un tremblement de terre
d'une intensilt6 de 5 5
l'echelle de Richter 19 oe-
grds), a ete ressenti vendre
di apres-midi a Caracas,
provoquant une grande in-
qui6tude chez les occupants
d'immeubles elevoes, nials
ne causant aucun domma-
ge.
L'6picentre du scisme a ctd
localise dans la mer des
Caraibes, entire 500 et 700
kilometres au Nord du Ve-
nezuela.





VENpREDX 23. MARS 1979


Laxatif au chocolatVainqueur de la constipation





NOUVELLES DE L'ETRANGER


S, I ,\
S A tiLAMAABAD


S1 i t 1 { i f.l e
S> .adm. ntrat fd?
fait eal 0 a 611 tub

i- dl i sours
S (tire nol










t.t- e it ,( ur n
-. p;eklsh ri-if
4-- .t product a-
S et s.m M. Maml
0 fe slt. Apse'rt d unel
,nnous e l e Iro-d,

S- s e .'s rn o en










, 3 t ,' i .; ; fiSi Ol a
S -; i -it to i tit',



., ', -; : I.-.- li t- d--i
5 t i ot s a





- ., ., >s ( el sm
S.. :. .. it- e ic e
.- ; ., s' seion ad



ire en m


II a fallu attendra les pre
niilres declarations du Ma-
1lstrat Instruceur pour ap
pirendre que le coups de feu
asient did tirds de I'intO-
rieur de la malson par un
famnilllr de M. Mazzan, don't
le nom n'a pas encore t6a
rivAld.

La mission de l'Organisa
tion de Llbdrailon de la Pa
lestine A Islamabad a ddjk
dt6 le theatre d'affronte-
ments sanglants entire grou
pos politiques rivaux.
En aoutl978, trols Incon-
nus arms avaient fait irrup
'ton dans les bureaux de
I OLP et tub quatre person
nes, don't un policler pakis-
lannis et, lop6rateur-radlo
de la mission.
l,a these de 1'dpoque a-
valt, dd que ce raid venait
en reprdsallles d'un attentat
poirpetre quelqus jours plus
i6t u Karachi contre le Con
sul-Gtenral. Le diplomat
avait td bless.
M. Mazzan Raki Davesh
.tal perq bdeux enfants.


LA SURVEILLANCE
DU SINAI PAR
LES AMERICAINS
NEW YORK (AFP)
Les Etats Unis ont accsp
t; de prolonger pendant
trois ans leurs vols de sur
veillance au dessus du Si-
nai pour verifier 1'exdcu-


tion par Israel et 1'Egypt
des terms de leur traltd de
paix, selon des responsa-
bles americains citds ven-
drdl par' le New York Ti-
mes:
Ces vols avaient 6te dor-
ganisds a la suite d'une de
made secrete et conjointe
de I'Egypte at d'Israel en
janvier 1974, dans le cadre
du premier accord de dd-
sengagement militaire, a-
pres la guerra d'octobre
1973. Ils avaient dtd pour-
suivis pour verifier 1'ex6cu-
tion du second accord de
disengagement, en septem-
bre 1975.

II -st fait pour la premid
re fois publiquement men-
tion de ces vols, realists prin
cipalement par des avions
Lockheed SR-71 de 1'avia
tion amdricaine, dans la pre
miere annexe du trait de
naix, precise le New York Ti
mes. La section VII de cette
annexe s'tipule que 1'Egypte
et Israel tats-Unis de continue ieurs
vols de surveillance en ver
tu d'accords precedents jus
qu'au torme du retrai: fi-
nal isradlien,. Les Etats-U.
nis ont accept. precisent
lEs responsables cit6s par IP
journal. Aux terms du trial
td qui doit etre signed lun-
di a Washinetni. ce relrall
dvrait etre total d'ici troi-
an .. -


C-300O-cor o


AFGHANISTAN: UN,
ARTICLE DU (
NEW YORK (AFP)
Les combats qui opposent
la rebellion musulmane et
des tributes dissidents aux
forces du gouvernement Af
ghan constituent la premier s,
re menace s6rieuse a laquol
le dolt fire face le rkime
pro-sovidtique du' premier
Ministry Noor Mohammed
Taraki. deouis sa prise .de
pouvoir en avril 1978, esti-
ment des responsables ame
ricains, citds vendredi par
le New York Times.
Ces responsables de l'Ad-
ministration americaine,
don't 1'identitf n'est pas rd
v6lde par le journal, souli-
guent n'avoir eu aucune in
formation prouvant l'engage
ment de forces dtrangbres
dans les combats qui op-
posent depuis plusieurs mois
les troupes gouvernementa-
l-s aux 1eements rebelles.
Ils estiment dgalement que
l'objectif de ces forces re-
belles. dans les regions d?
l'Est. du Centre, du Nord et
de l'Ouest du pays. est d'en
couraoer les desertions au
sAin de l'armee.
L'un de ces responsables.
soulicnant One i les combats
semblent ddsorma's se derou
ler dens de nombreuses re-
gions, a declare qu'il s'agis-
silt do -la premiere epretu
ve strieus"t que doit soute
nir 1' regime d1, Kaboul.


MARGARET TRUDEAU
PRESENTER A
A WASHTNGTON UN IITVRE
,AUTOBIOGRAPIIIQUF,
WASHINGTON ,FP'
Mme Margare! lTrudd ai
dnouse separee du premier
Ministry c anadien. poiurra
presenter. come on s'y at
tIndait. son livre autobio-
graphinuie devin!e I nros.sp
americaine. le 24 avril au
,*Washinte' on Press CCub, a
announce Mme Patricia Fan-
ning jeudi matn.

La decision du -Washing
ton Press Club, etait attend
due depuis qus le oNatio-
nal-,Press Club, s'etai, op-
pose mercredi a ce que Mme
Trudeau prenne la parole
devan' ss membres. son 1;-
vre n'etant pas considered
come importanti,> par M.
Richard Zimmerman. Presi-
dent du comite charged d'or
ganiser ds bdeeuners conif
rences au National Press
Club.
Cela n'a pas ete 1avis de
'homologue de M Zimmer
man au 'Washington Press
Club, qui a convie ses 800
membres a venir entendre
Mme Trudeau au course d un
deieuner fin avril.


PENSEZ A L'AVENIR!


Les prix du petrole montent en fleche ...




TOYOTA STARLET



La facon la plus economique de b&neficier


de la quality TOYOTA









IS^^ ^^.^-.^ 1 7


AFGHANISTAN I!
COMMENTAIRE DE D
L'AGENCE TABS E
T
MOSCOU, (AFP)
L'Agence Tass affirme jeu 1
di que 1'insurrection des Mu p
sulmans Afghans a :t6 sprk C
parade par une ingfrence de d
l't.ranger. s
tMaintenant que la rebel I
lion a 6ti deras6e, souligne t
en effet 1'agence Sovidtique, 1
Ui apparalt de plus en plus d
que les traces de la contre-
resolution menent, .au-delb
as- fronueres de 1l'Afghantls
tans. Se rdfdrant a des de-
clarations de Monsieur Nazi
fullah Likhzad, gouverneur
de la province d'Herat, dans
1'Ouest du pays, 1'agence
Tass ajqute : eles docu -
ments saisis sur certain re
belles prouvent que c'est a
partir des territoires des
pays voisins que des bandits
et des provocateurs spdciale
ment prdpards avaient dtd
introduits a Herat avec mis
sion d'attlser la discord re
ligieuse, provoquer des trou
bles et empdcher la mise en
oeuvre des rdformes rdvolu
tionnaires, dans 1'intdret de
la reaction etrangdrep.
L'agence affirmed a ce pro
pos que u d'importantes som
mes de devises 6trangeres -
notamment des dollars ame
ricains ont ete trouvees
sur les rebelles. ainsi que
d'importante quantities dWar-
nlt s die abrication chhlnoi
sr et uiessricaine,.



Relon l'agence Tass qul
rle Ie gouverneur de la pro
vnce de Hirat. 'les itsiir-
cps. prolitant de 1'influeneP
exerrec par la parties rdac -
tlonnaire du clerge. ont reus
si a entrainer dans e ur
avcnture une certalne parties
de la population et A occu-
ner les casernes. I'Arsenal.
les dec7ots de vivres. ',iais.
n oute l'Agence. 1'ecrasante
maeorite des habitants a pris
energiouement la defense de
la revolution,.
rection est rdprimde on volt
que les traces de la contre-
revolution mneFnt a 1'etran
geri. pursuit Tass. selon la
ouelle des depotss secrets
d'armes de fabrication chi
noise et americainee ont dte
decouverts dans 'un quar-
tier de la villei.
L'agence Tass. oui se rn-
fere aux declarations du
gouverneur de la province
de Harat. aioule que sd'im-
portantes sommes en devi-
ses dtrangeres, don't des dol
lars ambricams et des i -
vres Sterling Britanniques
ont ete confisques'.


r CA D -C-e o ,OozcW


r-s crcrr~~ cm I


LA STARLET A EN PLUS une suspension ind6pendante, 6quiese de resorts a boudins aux

.4 roues, ce qui lui permet d( tre aussi couple et stable qu'ane grosse volture.


HINOTO. S.A. Rue Pave Tdl: 2 0658


SRAEL : LES FORCES
>ANS LE NORD EN
:TAT D'ALERTE
'EL AVIV, (AFP)
Toutes les forces Israd-
iennes dans le Nord du
pays (Frontidre Libanaise et
Golanl ont dtW mises en dtat
L'alerte en provision d2 la
signature du trait de paix,
Lundi, entire Israel et 1'Egyp
;e, annonce-t-on dans les mi
lieux bien informs proches
du Ministere de la defense.
Les Isradliens craignent
aussi bien des tentative des
palestiniens qui voudraient
entreprendre une action d'!
clat k partir du Sud-Liban,
qu'un Incident de frontiere
provoquee par les syriens sur
le Golan ou dans les sec -
teurs proches. Monsieur Ezer
Weizman a evoqud cette pos
sibilit6 : une attaque Syro-
Irakienne pour bisme de 1'EgypLe a 1'preu
ve,>, dans une interview ac-
cordde A < noth>> vendredi.
bien dit qu'il n'ya ni guerre
ni paix possibles au Proche
Orient sans 1'Egypte, mais
les syriens sont tout-a-fait
capable de tenter 1'expdrien
ce-, a dit le Ministre.

Le correspondent de
M raelo-Libanalse. erit de son
cote que <- 1 e s milices
I I e n n e d u c m-
inandant. Haddad ont renfol
ce leurs measures de precau-
lion de crinte d'une opdra
lion palestinienne. Leurs
tori'e-Parole nous ont confil
me que les pleestiniens nt
(-,secstil daneiter dan s lat r(
gtin des armes, de 1'qiiipi
mniisl el des hommesi., ccril
Is journal.

x x x x

NOUVELLES MENACES
CONTRE LE BARON
EMPAIN

PARIS AFP)
Le Baron Beige Jean E
douard Empan a fait 1'ob
let de souvelles menaces d'ei
l.-vcnmnt. pprend-on ]eud
de bonne source a Pari,
Mals selon son entourage
ces menaces ne meriterai
pas d'etre prise, au series)
Il y a quelqg'es jours. u:
mess: gr anon- me a enjoin
par telephone l'industrif
de lui verser ,a rangon q'
lut avait ete reclame loi
de son enlevenment. Le Ba
on a quite P. ris mercre<
pour Casablanca. apprend-
on de source ,ure.
Le Baron Empein. liberi
le 24 M.rs 1978 apres I
ours de sequestration 1
prouvante, avait eu un m(
ceau de doipt coups par s
ravi st irs II av. it renris
derct.on de s-s affaire- a I
ri- eni S ptembrnh dernitr.
L .s sosuvlles menaces, o
el(cs Ut1 rappotr direct av
I cnlievernet it 0Usont-ell
] Oi-utvrc d'un t- uvals pgt
sal ,' Otn l _-ol 1,le qus I
dustril avait ete central:
par cs ravi' Siiry a leur
imnir trois littrcs de naiss nec, par IPesquelles
8 ,i_-- ,t a Ilcur verser
mill ons de FF
Lc policlers avalent ai
Le pluieurs pi r. onnes apt
I. crapt, dolnt Frnqcois C
ilo', considcre come le -C
sveau- du gaig. Vendnr
drrni( r. Ie Ju-( ChavanI
charge d Elen,;t ruction
f:.it remettre en liberate
compars,'s du ganl don't
avilt (stime le role sece
dare dans ienltvement


Un footballer
international
Est Allemand
passe a r'Ouest
GIESSEN (AFF)I
Le Footballeur Interns
nal LEst Allemand Lutz
gendorf (22 ans) a cholst
Srester en Republique Fd(
rale d'Allcmagne rprds
vo r dispute avec le eDyi
mo de Berlin un match
mical centre lr club Oue
Allcmand F. C. Kalsershl
V tern, mardi dernier.
Le Presldent de Kaiser
tern, M. Norbert Thines,
Sconfitrmd jeudi que Lutz
gendorf avait profit d'i
halted pour fire des ach
sur le chemin du retour
la RDA, merciedi a Gles
IHesse poui fausser ecc
q panice t son equlpe.
Elgendorf a demand
slle polltique en Allemal
Sde 'Ouest e. s journey c
( des [mls spoer fs 6 Kal:
lautern ,Rhensnle Palt
p nao ep attendant que
aslurtlon s'apaetee, a prf
d M. Thines.


CEE ACP : OVERTURE DES NEGOTIATIONS


FREEPORT l
(BAHAMAS). (APP) ]:
(Par l'Envoyde Spdciale de .b 1
1'AFP, Anne -WAHL) bi
La communautd dconomi- p.
que Europdenne (CEE er ilees L
57 pays d'Afrique, des Ca- si
raibes et du Pacifique (ACP) u
qui lui sont lids par la con- si
vention de Lome ont reprise q
Jeudi A Freeport (Bahamas)l q
les n6gociations devant leur c
permettre de renouveler c
cette convention qui expire 1-
en 1980. b
d
Monsieur Jean Francois- a
Poncet, Ministre Frangais
des Affaires Etrangeres et
President en exercise de la s
communautd, a soulignd lors t
de 1'ouverture des n6gocia- s
tions que les participants e
talent venus aux Bahamas
afin ed'assurer le contract
de solidarity entire ceux qui
ont le suffisant et ceux qui
n'ont pas le n6cessaire. Ce
contract, a-r,-il ajoute, nul ne
peut refuser d'y souscrire des
lors qu'il a pris conscience
que de son respect depend

I'exisbence harmonieuse du
mondes.
Le Ministre francais a en
core remarque que les pays
< la raient aux Bahamas les pro
blames tels que le d6velop-
pement de Jeur produce -
t i o n agricole e t


FOOTHA.LL

r Coupe d'Europe
Cologne calmii
L ECOSSE (AFP,
Pouti e de'nicr match
comptant pour les quarts de
finale (rctourt de la Coupe
d'Europeg te, Csubs Cham-
p ons. le Club Ouest Alle-
mnant du F. C Cologne et
les EcoRsais des Glasgow
Rangers ont fait match nu!,
1-1 imi-temps 0-0), au sta
- de d'Ibrox.
n Cologs- qui avait gagne
i le match aller 1-0, s'est qua
s. life pour les demi-finrles.


aide a apnorter sux pop.
nations iou alimentces..
experience du Stabex ';la
iiisation des reciatoe, d'ex
ortation prevu pa. la con
entione de Lomne. a c-ncore
ouhgne le Mliniatire :t et
ne innovation et une rcus
ite. Ceci ne veut pas dire
ue 1'on dolt laisser tell
uelle cette mdcanique. Sur
e chapitre 'notre conferen
e devralt arriver a une so
ution d'ensemble, 6quill-
ree, sdrieuse et susceptible
d'apporter des ameliorations
Sce qui existed deJfeO.

Monsieur Michel Arnchou-
sey, Ministre des Affaires E
trangdres du Gabon et PrO
sident en exercise du group
iACPe, a r6petd pour sa
part les demand ds de ces
pays pour la nouvelle n6go
ciation.


II a mdiqug au course d'u
ne conference de press jeu
di que lei pa'ys c.AC)> sou-
haitidenft le i1hie accFs de
tous l1' ls products sur le
marchii communautair- ac
tuellement 0.5 0/0 de leurs
exportations sont soumises
A des droits de Jdolane 1'ex
tention du Stabex. actuelle
ment applique a 10 groups
de products agricoles et au
mineral de fer.

Actuellement la R6publi
cue Federale d'Allemagne
est favorable A 1'extension
du Stabex au cuivre alors
que la commission euro -
p.enne preconise l'applica-
tion d'un systdme d'aide dif
ferent de celui du Stabex
pour les minerals.


La CEE souhaitait pou -
voir conclude la negociation
finale avant la conference
des Nations Unies sur le com
merce et le ideveloppement
qui aura lieu a Manille en
Mai. Mais il semble que les
pays ACP estiment qu'ils ne
seront pas prets pour cette
date. UIl out propose a Free
port que la negociatiQn final
le ait lieu en Juin prochain.


N Deux Soirees Show



L'HOTEL


ROYAL HAITIAN!



Mercredi soir


LA REVUE EELOUISSANTE DES



t iBallets


Bacoulou d'Haiti.





,r Samedi Soir


4a les numeros touiours
il S suroDrenants des



Balind'Jo Dancers



Deux soir6es au board de la piscine,

au rythme de


l-e l'Orchestre du Roi

1-_ | avec un buffet barbecue,
t- le mercredi, et la meilleare
1- cuisine francalse, italienne et

Wu am6ricaint le samedi.

i-
le
ts
rs Vos deux rendez vous

n- cette semaine

a- au
ne


- ROYAL HAITIAN!
Isd


- -* --~-"-------- -




PAGU 3


1





Ig 60000000


Se 6d'Americains



70HAT VT PMpreferent Colgate!


DANS NOS CINEMAS


ONDES COURTES Femmes d'aujourd'hui salon de beauty


r.VP'TOI
t A rTOL I

Adr,. 2 Maris 1979
:,,-r. 4 'Mar 1979
; h h 4 hrs h ll IH I es








i Marn 1979
SMAMANres




t u"I.01 1 h 1 hrs
. : hur 30 G. 5.005

u A Ti I IIn





22 Marni 1979
24 'ar. 1979
Sh 2 1 4 15,
R h 10i h. 15
U. 'D HA:GINGB ROCKl
, C -:,: ? I h aX Gdes. 3-00
A.,;; h. G5 30 0. 500

( .M ITOE. I l
S21 r Mar 1979
24 Mar 1979
1: h 1 2 h I V 4 n 15,



S F 5 i 1 45 10 h. 15



S45 7 h 45 9 h 45
: ()' );( ONTRE
S u ;If $ 1 -00

> xx



r 1979

'lit)'
.. iu7


CINE SENEGAL
Vendredi 6 h et 8 heures
LE MAITRE
ROUGE DU
SHAOLIN
Entrie G. 1-50 et 2-00
Samedi 6 h et 8 hres
ASSASSIN
Entree G. 1-50 et 2-00

x x x x

Auditorium
Vendredi 23 Mars 1979
7 heures
GOLDI FNGER
Entrde G. 2-00
Samedl 7 heures
LES SEPT MERCENAIRES
Entr6e G. 2-50
x Xx

"TOn.E CINE'
Vendredi 6 hres 30
SEANCE UNIQUE
LES DIX
COMMANDMENTS
Entree Gdes v-00


Paramount
Samedi 12 h 2 h 4 hres
Entree Gde 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree G. 2-00
SALOPARDS EN ENFER
x x x x

CINE OLYMPIA
Vendredi 12 h 2 h I- lires
Entree G 1-00
6 h 30 et hres 30
Entree (,. 1-5'1
PARLEZ MOI D'AMOUR
Samedi 12 b 2 h 4 hres
Entree G. I-('.
6 h 30 et 8 hl 30
Entr6e G. 1-50
TAMO


SPECIAL




1) U MOIS DE MARS


A la Curacao

Trading Co.






RABAIS



sur les


TELEVISEURS

















i
PHILIPS











ADMIRAL




020o/opour achatCASH



10 o/o pour achat


i a CREDIT


CURACAO TRADING


Rue Pav6e et Delmas

-3 1CBasaccc~oae^^aaoa


Clne TriomDhe
SALLE I
LES GRANDS FONDS
SAILE 3
$ 1,50 2 00
LES LIENS DE SANG
SALL 3
S2; oo00
NEW YORK BLACK OUT
SALLE 4
$ 1:50
LA RAISON D'ETAT
X X X X

Rex Theatre
Vendredi 12 2 4 6 8 10 hres
AUTANT EN EMPORTE
LE VENT
Avant 5 hres
Entr6e Gdes 1-50
A Partir de 5 hres
Entrde G. 3-00 et 5-00
Samedi 12 2 4 6 8 10 hres
Avant 5 heures
Entr6e Gdes. 1-50
A Partir de 5 heures
Entree G. 3-00 et 5-00
JACK L'EVENTREUR

1xxX

We Luxe Auto Cin1
Vendredi 7 h et 9 hres
Entrde $ 1-50
LE GENDARME
EN BALLADE
Samedi 7 h et 9 hres
Entree $ 2-50
LES SEPT BERETS
ROUGES

xx x x

IMPERIAL
IMPERIAL I

Samedi 24 Mars 1979
12 h 2 h 4 nres
Entree G. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entrie Gdes. 8.00
AMERICAN GRAFFITTY
iMPERIAL 2
Vendredi 23 Mars 1979
Samedi 24 Mars 1979
GENERATION PROTEUS
12 h 2 h 4 hres
Gdes. 5-00
6 h, 8 h, 10 hres
Gdes. 8-00
IMPERIAl. isl
Vendredi 23 Mars 1979
Samedi 24 Mars 1979
ASSAULT
12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Gdes. 8-00


Lido

Vendredi 12 h 2 01 4 hres
Entree G. 1-50
6 h 8 h 10 heures
LES SEPT BERETS
ROUGES
Samedi 12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hres
Entree G. 1-50
LES SURVIVANTS DE
LA FIN DU MONDE
X X X X

MAGIC INE
Vendredl 6 h et 8 bres
TUEiUP D'ELITE
Entree G. 3-00 4-00
Samedi 6 h et I hres
SON DERNIER CONCERT
Entrde G. 3-00 )-00

X xxx x

L'Institut

Frartcais
ACTIVITIES CULTURELLES
Vendredi 23 20 heures
THEATRE : Le Centre Dra-
matique franco-haitien pr6
senate :
eLa Pelisses, adaptation
thit'trale du oManteaus de
Nicolas Gogol, avec Moni-
que Boy, Jean Claude, Chris
tian Raccurt, Daniel Marce
lin, Jacques Denis et Jean
Paul Micouleau.
Entrde : 15 Gourdes

Avis de Divorce
L'Officier de l'Etat Clvil
de la Capitale, Section Sui
a transcrit sur les registres
A ce destines, le dispositil
du jugement du Tribunal Ci
i vl de Port-au-Prince en di
f he du 21 Decembre 1978 ac
Smettant et prononcant le d
vorce des ipoux Nicolas
SToussaint, la femme nee Mi
nie Ketlyne Barthelemy.
SPort-au-Prince le 22 Mars
S1979.
Maurice ViLAIRE, Av. 23i


(Suite de la 16re page) ,

tions qu'ils organisent. au
Manoir des Lauriars.
M. l'Ambassadeur et Ma-
dama Louis Deble refl6tent
magniflquement l'image vi-
vante de la sDdmocratie
Frangaises de Son Excellen
ce I'Honorable President M.
Valery Giscard d'Estaiig.
A Paris, capital de la cul
ture et de 1'art, M. Robert
Cornevin nous a accueillic
en intellactuel chercheur :
ce qui est 1'essentiel pour
nous.
Grace a lui et a lui
seul nous avons pu lire
le texts integral de la the-
se de doctoral de Mile Mer
cie Lucien, Premiere Secre-
taire pras 1'Ambassade d'Hai
ti en France.
La soutenance de cette
these et Migration dans une Corn
mune d'Haiti. Mont-Organi-
se (409 pages)> a eu lieu, r
la Sorbonne Paris 1, le 17
Juin 1977.
Membres du Jury: MM.
les Professeurs Raveau, Cor
nevin, Girard, Raoenoro.
Mlle. Mercie Lucien a
charpente son oeuvre socio-
psychologique sur six chapi
tres.
CHAPITRE I
LA SITUATION D'HAITI
DANS LES CARAIBES
1 Probleme Rural
2 L'Attraction des Vil-
les
3 L'Emigration des
Cerveaux
4 L'acceleration du Pro
cessus d'Emigration
5 Lvs Consequences du
Flux Migratoire
CHAPITRE 2
MONT ORGANISE : LA
TERRE ET LES HOMMES
1 La Geographie
2 La Population
3 L'Empreinte Humaine
4 L'Enracinement
CHAPITRE 3
TRADITIONS ET VIE
RELIGIEUSE
1 Le Cycle de la
Vie Individuelle
2 L~s Religions
3 Les Renouvellements
Commemoratifs
CHAPITRE IV
LE MONDE VILLAGEOIS
1 Les Structures
de la Parent6
2 Les Classes Sociales
3 Les .M2ntalites
4 Le Vieux et le Neuf
CHAPITRE 5
L'ORGANISATION
ECONOMIQUE
1 Les Structures Socio-
Professionnelles
2 Le Systeme Agraire
3 Les Professions

Non-Agricoles

4 Les Revenus

CHAPITRE 6
LES CONDITIONS DE LA
VIE QUOTIDIENNE

1 La Maison

2 Les Travaux

Domestiques

3 L'Alimentation

4 L'Habillement

5 Les Loisirs.
Mile Mercie Lucien a in-
voque 1'autorit6 des ecri-
vains haltiens et strangers
en vue d'6tayer 1i bien-fon
dd de sa documentation. La
valeur de sa these reside
dans le fait qu'elle cerne les
problems vitaux d'une corn
munaut6 rurale haitibnne h
quelle elle est int6gr6e d&s
sa naissance : Mont-Organi
se. Les grands ensembles et
les petits details lumineux
de son 6tude polarisent 1'at
tention des lecteurs.
La these de Mlle Mercli
Lucien concern tous les
pays sous d6velopp6s, parti-
culeirement l'Amarique La-
tine. Lss ftudiants latino-
amdricains rdsidant a Paris
ont lu, avec intdrft et pro
fit, son original travail.,
S aSi au course du develop-
l pement qui va sivre, .un
Accent particuller est port
I sur 1'Amerique Latilne dans
i le choix de nos criteres d'ap
precatlon et de references
a au point quelquefols de don
ner l'impresslon au lecteur
de nous blolgner un peu
du siiet qui nous proccu-
I pe, cela vient simplement


au fait que, pour nous le
problem haitien en general
et calui de Mont-Organise
ne prdsente rien de totale-
ment specifique et de carac
tiristique, et p-ut. en l'oc-
curence. dans un context
de sous-develoDoDement. s'in
tigrer a 1'ensemble de l'A-
mirique Latine (malgrd les
nuances non neeliceables)
pisque c come ii e lam
pleur du problem empD-
che son confinement dans
un cadre limits. si on veut
vraiment. dans un avenir
immediat. trouver et appor
ter des solutions ad6euatess.
p. 24 de l'Introduction du
livre en question.

La population haltienne
est composee de quatre-cin
quiemes d? people pay-
san qui representent une
bonne parties de notre ri-
chesse national (produc-
tion et consummation). L,
problem rural est p-ioritai
re chez nous. La politique
du President a Vie de la Re
publique, M. Jean-Claude Du
valier, preconise le develop-
pement economique de noms
milieux ruraux. Par conse-
quent, nous formulons le
voeu que Clhaiigerent So-
cial et Migration dans uniii
Commune d'Haiti. Mont-Or
ganis6i these de doctorate
de la diplomatic hailienne,
Mile Mercie Iucien. presti-
gi?'usement sanctiolinee par
iin Jury de la Sorbonne.
Paris 1 suit editee et pu-
bliee aux Dons sons finan-
ciers de l'organisme compi
tent de notre pays Et cela
pour IP ravonni'ment de la
culture haitlieinne et de la
solidarity continental,
,Le cul:urel e t le com-
menc-men! et la fin du de
veloppement, a ecrit M. le
President Leopold Sedar
St du Senegal.
Frederic T. DUQUELLA

Membre de 1 Association
des Ecrivains d? Langue
Francaise, Mer et Outre-
Mer.

Nota Bene ceite etude
est tiree d'un chapitr? du
deuxieme tome de notre moi
deste ouvrage ,Guide Di-
plomatique pour les J.unes
Haitiens qui entrent dans la
Carriere, a paraitre ulte-
rieurement.



Programme du
Seminaire aux
Gonaives
Le seminaire qui se tien-
dra aux Gonaiv s du 27 au
30 Mars sous les auspices
du Department de la Sani
te Publique et de la Popu-
lation est place sous le the
me Role d?s Responsa-
bles Locaux dans la Planift
cation en Sante Publique.
D'apris un programme
preliminaire remis a notre
Redaction, six sujetas seront
traits au course de ce se-
minairas qui rcunira les ad
ministrateurs des Districts
sanitaires
M6thodologie de la Pla
unification

Programmation des ac
tivites en PM et PF
Programmation : activ
tes assistance publique
Programmation : acti-
vit6 Division d'Hygiene Pu.
blique (surveillance Epide-
miologique et assainisse-
ment...'
Programmation Actlv
t6s SNEM
D6veloppement d'un
module Pratique de Pro
grammatllpn.


La c6r6monle de cloture
du s6minaire sera marque
entire autres par la prdsen
tatlon des travaux des group
pas, et par un expose synthd
tique sulvl des recomranda
tons ginirales.
Ce seminaire sera le deu
xlime le plus important or
ganisd par le D6partem'nt
de la Sant Publique, en
moins de deux ans dans les
vllles de provinces On es-
pere qu'll dqnnera lieu it la
critique de cerlalns proble-
mes, aussi qu'a une certal-
ne auto-critiqu? qul permet
tra de mieux reorienter la
strategle sanitaire.


Un Studio a 1'heure des
temps du jour. C'est bien
Femmes d'Aujourd'hui situ6
a la Ruelle 0 au numero 8
dirigee par Mme Rolande Ce
saire Jules Baptiste; ouvert
tous les jours mreme le di-
manche et h quelqu'heure
du jour et de la nuit selon
les urgences que reclame la
vie moderne. Mine Rolande
Cesaire Baptiste est la fille
de l'Eminent Asheil Cesaire
le Prince de la Coupe Mas-
culine bien connu sur la pla
ce depuis mieux que 30 ans.

Mme Rolande Cesaire Ban
tiste nouvellement arrive
des Etats Unis est une esthe
ticienne de premier ordre,
diplomee laureate a toutes
les grandes Ecoles des Etats
Unis ou ses doigts de fee
remporterent a Wilfred Aca
demy le premier prix de
co ffure d'ouf ele a applique
1.-, stcrILs de la Permanen
to du repassage, de la mise
en phs, de la manicure, pe
dicure et de la teinture. Puis
a Christine Vrlmy Interna
tional School elle se mit ab
l'etude dos soins de la peau
et du niarquillage. Et par
de, stages dans diverse aca
denies de beauty; elle de-
vicnt, la fee aux dolgts d'or
imniant ies cheveux cette
bhaute pr ncip..le de la ,Fern
nue de toujours d'aujour-
d'hui avec un rare talent.

Elle a ouvert en outre une
section speciale pour en-
fants qui seronT, recus chez
elle punches sur des livres
de lecture et des ouvrages
propre, a former leur gout,
leurs talents et leurs jeunes
cours.. yimie Rolande Bap-
I.iP a .icor.. pense a une
,1- ir pour homes oft les
sins necessaires i leurs vi
sages, leur peau. leur Afro,
leurs pieds et leurs mains se
mi considers, Femmes
i'Aujourd'hui trcvaillera a-
vec routes sorts de bons
products teis : T. C. B. spe
cial pour les cheveux des
noirs Wella, Revelon, Hen
na et tous les derniers pro
dults en vogue aux Etats -
Unis poir la permanent,
les Ba'ns de Creme, les
B: ins d'huile, et toutes sor
tes de Shampoo demelant,
Shampoo assouplissant con
venant a tout traitement
des cheveux.

Dans un c:.rre agreable
et avec un prix modern Fern
mes d'Aujourd'hui se pro-
met de satisfaire les clients
les plus d fficiles et chez
elle on trouv.ra une oasis
ou tout en se faisant prin-
cesse de Venus, les d; mes
lies messieurs, les itudiants


et 6elves trouveront un ca
dre. pittoresque pour re-
faire leur beauty

Nous avons eu a cette inau
guration voir difiler devant
nous les mannequins sui-
vants :
Rlgine en Ambassadrice
Americaine.
Carole en princess hai-
tienne avee unc coiffure de
dernier cri.

Sabina en duchesse Euro
peenne etc etc... toutes ra-
vissantes de beauty se mi-
rant a loisir dans des mi-
roirs ovaries dords que s'ils
Se renfermaient, repr6sen-
teraient des coquettes
d'oeufs donnant naissance A
des dessechoirs de tout der-
nier cri automatiques et ra
pides de la forme mi-coquil
le a etd plcee pour recevoir
Deux fenimes m roir exhi-
bant au studio Bleu de cFemrn
mes d'Aujourd'hui, leur 6le
gance et leur coiffure tant
de bleu, tant de bleu don-
nant a premiere vue avec
impression de suir deference
et de maisons de premiere
quality. I1 est a noter que
M. et Mme Jules Baptiste re
pr6sentent depuis 4 Mars
sur le march haitien les


products T. C. B. nouvelle-
ment arrives sur le march
haitien.
Dans une atmosphere de
jeunesse, de Beaut6 et d'e
legance les honorables invi
t6s of 1'on pouvait remar-
quer plusieurs personnalites
du milieu cultural, Mondain
et Medical et Universitalre.

Les Der Raymond R6my
et Mme Gladyr Cesaire Rd-
my, M. et Mme Jn Claude
Cindas, Dr Dieudonn6 et
Mme Armand quelques l6a-
ves de la Phi!o du Sacr6 -
Coeur de Turgcau, Mile Clau
die Delpeche, Mme Nicole A
d6 et le photograph Simo-
nis et plusieurs membres
des families Cesaire et Re-
my.
Le Champagne a 6et lev6
en i'honneur du success de
ce nouveau Studio appele a
rendre tant de services dans
le milieu

Nous presentons nos vives
felicitations a M. et Mme Ju
les Bapt ste de cc novel rp
port fpit au ntlieu et nous
souhaitons quo ce nouiresu
N'd each au coeur de T'--
gepu Foit un berc"-u tant
pour nos jeunes que pour
tous.


I PORT-AU-PRINCE MIAMI

Aller-Retour $ 99.00 plus taxes

PORT-AU-PRINCE LUXEMBOUCG

Aller-Retour a parthi d, $ 448.00 S

plus taxes.
RENSEIGNEZ-VOU SUR-I RS CONDITIONS

DE CES TARIFS A


Southerland Tours

OU VOUS VOUS PROCUREZ AUSSI

VOS CHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS




.z




Notez la 1rouvelle adresse de

Southerland Tours

30, Avenue Marie Jeanne
le m~me telephone: 2-16-00


AMPFOSA INTRODIJIT





t a turtle wax


La plus large game du monde de products pour


le nettoyage. le lavage, le lustrage de votre voiture...


CIRAGE en pate en creme, en liquid


COMPOUND en pate en liuid2

VINIL IOP CLEANER, en spray, en eirave

PROTEGE CHROME

Produit pour ie nettoyage du capitonnage de %housses.


des pneus, du tableau de bord etc...



POUR UNE VOITURE COMME Au ier JOUfl


AMPROSA Rue Pavee


~Caa*awyyw^wrfwaafvaiy


Vr'd,111-111 23 MARS 1979





-i-MnEn 23 MARS 1979


I'A i < -- 4- .. -


Ls aetivit fintandeire le pi1
(Aniuti he la 10ro pageo) nient. amdricain de la Justi (Suite de Ia lere page)
ct.
iunt tin'ni iI i l It hittlir remarquable conteur, s'atfir
rnwr liii nhil I ifln. ,,i Cet entrepot, dans lequel me cette fols un romancie-r
trautn Jury titlnibroi de ml le president possede un inte de premier ordre, un par-
t tulltt'1t1ittiAini dAIAlhtnit, rct do 03 pour cent actuel falt creatrur de vies et d'i-
iut mek'an hlr ltnl'lr stir iemenit g6r6 pir uti fldcl mages. Les types retenus
l 1. oitnu ee or|le dtt'in lt.- nal, requ dis prits d'un peu sont places sous notre re-
ti do eco dlhnier ti Monslcur mbin.s de sept millions de gard, non point avec le seul
Carter t idnt .. hh, Irai'ce dollars de la I National contour des silhouettes, mais
na i t i tmruvte. ebtilrnlre- Bankt de Oeorgle,. dirig6e le puissant relief et touts
nnti aixit ratiques iwnritl- par Monsieur Bert Lance. les nuances des portraits d6
i,-At Itsn h's archives 6b l5 flnitifs. During, Anc-le. Pau
Notinal niiks do tibrib line, Hoiberg. ne p-u-.int.
l Blk d or Mbtlieur Lance, qui avait nous catcher leurs 6tats d'A
6te nomm6 ensulte par le 1e, mfme les plus fugitifs.
Au debut de l'aiiiie, la Prslident. Carter Directftr On diralt qu'ils se projet-i
Manln Blanche avait Indi du bureau de la gestion extent horse d'eux-mmes.
(dtt qiel Monti'rur Carter n'd du budget, avait tie con
talt pas triess nit ciiranit. tiolnt de demlsslonner, dc
Cn I',1;, des problfmes finan administration en 1977 A On a l'impr:.--ion que t'au
cler de l'entrepot. Ces ques la suite de r6v6lations sur teur a compc.ae etn grand
tions font ['objet d'une en- certaines irrdgularitds dans et du dehors. ft la Ansatole
qutie spnclale du Diparte- ses activitis bancaires. France, par touches pulssan

-wc ia.rs3 .co. sexanccc oaoer- coCC i /oa//J"O' aos/oGOCG


P6ur le Hommes... en Faiblesse, en Panne



HANDSOME UP



RIEN A AVALER, RIEN A INECTER Traitez vous, vous


m6mes, A domicile; la dur6e du traitement depend


de Petat ou de I'Age de la personnel


127 RUE DES MAGASINS DE L'ETAT, PHONE 2-2249

127OC RUEKclcyG C OMS%-aOSOO S S


us grand romtaneia halitn vivant


-es et massees. avec des rac
courcis sur les caracteras et
]es existences.

On ne sauralt applluer ft
roeuvre de M. Courtols ces
critiques adresse-s et de fa
con d'ailleurs trop g6nerale
aux ouvrages de la g6ndra-
lion nouvelle insuffisanee
Oe culture, Individualisme
faticant, 6tude baclde du
cotur human. formne negli-
gfe, slnon drdaignde. C'est
un home de pensde et d'ex
perience qui a sans nul dou
te attend la maturity pour
fcrire son livre et qui, ayant
luelque chose f dife, le dit
bien.


Celul qui a ecrit Durin
Belmour, a vecu son person
nage. Cela 'se devine a cer
tains accents 6mouvants af
certaines effusions sentimen
tales, f cartaines confiden-
ces 6chappees de l'Ame des
personnages, come une tri
pie essence de ce parfum
I'Arabie don't parlait Sha-
kespeare. Tant il est vrai-
qu';i suffit de comprendre
la vie pour en fair jaillir
toute la poesie et qu'f une
certain profondeur le ret"
et l'imaginaire se confon-
dent.

Sans vouloir contester la
grande valeur littfraire de
Princienn?,. nous constate-
rons que ,Durin Belmours
est l'oeuvre oil M. Courtois,
a atteint le sommet de son
art et s est rev1el un vrai
classique. J'entends ici par
classique un ecrivain qui
s est elevt al'expression la
plus h.aute de 1art et du


beau et qui a atteint un
tele dagr de perfection qu'll
est digne de server de mode
le A ceux qui vfendront a-
prfs tul.

Tout ce qu'll dit est em-
preint d'un c?rtaln sent de
la measure, d'une certain
justesse dans le gout que
les mots auront toujours pel
ne at traduire. C'est ce meme
sens de la measure qu'on re
troupe dans les chronlour-s
qu'il publialt dans les colon
nes du grand quotidien Le
Mlatins, -vt les anfites b.
sous le titre suggestlf de
tHors oOeuvres o'- se reflb
te sods des traits qui sont
loin d'8tre flatteurs, touted
la socidet de l'epoque. On
n'a qui'a parcourir ces chro
niques pour se rendre comp
te que M. Courtois, n'ftalt
pas seulement un critique
social qui a jugd son temps
avec une franchise et une
fermet6 rares, mats 11 etait
aussi une volont6 energique,
un esprit comba:fi. qui ne
separait pas la pensee de
action Pt qui savait agir
heroiquement, quand les cir
constancrs 1'exig&rent f des
cendr- dans 1'arfne.

Mais nous n'avons pas af
nous occuper ici du journal
listed qui meriterait une ftu
de special et qui a enrichi
de realism la palette du
peintre. De mnme que nous
ne nous attarderons pas af
parlr du note qui a enri-
chi de lyrisme la prose du
romancier.
CP qui nous passionne le
plus au course d'un voyage,
alors que ('auto file en e-
clair et qu'a travers les vl-


trs dan s le lontain, le VO TRE HC
campagnes semblent jouer pj rrH
une sarabande endhiblte au Par -F t.o
tour d'un clocher tA demi
enfoul dans la verdure, c. t! '
nest pas la plane fternel-
lement feconde ou les gor- SAMEDI 24
ges profondes ds monta-
gnes, cest la variety super MAR A
be des sl'.es, la rapidte des MARS AU 19 AR
changements de decor que t(BELIERtigent et
la natur? se plait a renou- Vous etes intelligent et
veler pour communlquer i sup a Laccent est mls sur

vre en mfme temps que iv tendu pourrdt mener a da,
P,:fIt au dplacemerit. rt.ultsts contrast~s.
Ainsi en en t-ll du romat 20 AVhl. ,J 20 :.:a.I
a- M. Courtois dott le sty itAUREAU)
le mnhniment varl et. iMn- Revoyez let developpe -
pide nous entraine A tra- ments passes. La recherche
vers ees 193 pages lumineu est sous un bon influx. Des
s oft nous croyons mar- gains professionnels sont pos
cher parmi les constella- sibles, mais un proche re-
tions. quiert votre plus grande at
tention.


Je ne srs st l 'auteur de
aDurin Belmours, met, corn
me on 1'a dit, une aplilca
tion flaubertienne a expri-
mer sa pens6e; mais s'il n'y
faisait point d'effort, je suis
persuade que sa phrase au
rait quand mfme cette lim
pidite d'eau de source, cet-
te nettet6 de miroir.
Je regrette de n'avoir plus
la place de marquer par
quelques examples les quali
tes de 1'6crivain, la force et
la transparence de son fcri
ture. L'ouvrage esat relire
pour qui en voudra gofiter
ces belles pages de tact in-
fini et d'efmotion huancce,
cIs hautes Images ae verrif
res.
Pour ma part, Je l'ouvri-
rai cent f6os i an.
W. F.


----------oacacococccc@CrsOOCCCC~roCC@CC~aCOCC oooor -- t .z. ..ccocoo~orsocooCODrTe


TOUTE L'ANNEE,


DEGUSTEZ LE JUS DES FRUITS HAITIENS


FRU TANA


Une redssite haitienne!


-'f-~L)P3t.~eUW X~C SLr Rar*PM 9raw1


21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)
Votre personnalit *'onile1
au milieu de vos amis. Le
voyage enforce vos liens
existants, bien que certaines
relations nouvelles ne
soient pas ce qu'il vous faut.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
Prenez contact av" 2eux
qui sont au loin. mrne ddpen
se inattendue gltera ce
qui autrement serait une bel
le puriode. La srcurite re
gne a la maison.

23 JUILL-T AU 22 ABOUT
(LION)
Longue journ6e active avec
1'accent mis sur la reunion
avec des etres chers. Ne lais
sez pas le rythme de la jour
nee causer des dissensions
plus tard.

23 ABOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)
Votre finesse er .f aires
est a son maximum e' vouot
etes tente de travailler da
vantage. Essayez d'"viter
touted mesquinerie tandis
que se deroule la soiree.

23 SEPT. AU 22 OCTOBRE
BALANCES
L'accent est mis sur la
communication avec les pro
cies bien qu'une legere con
trariete au sujet de projects
de reunion ou de frais soit
possible.
23 OCTOBRE AU 21 NOV.
(SCORPION)
Beaucoup d'activite a vo-
tre foyer. Essayez d'eviter
un heurt de caracteres dans
l'apres-midi. Vous ffche -
riez vos invites.

22 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITTAIRE)
Suivez la proposition d'au
trui pour vos distractions.
Les communications se font
bien, malgre un certain blo
cage ulterieur. Restez sur
vos gardens.


Nicaragua :
Sirie d'operatibts
sandinistes dabs
la Capital
MANAGUA Af-'P
Le, guerillezos du Sandiniste de Liberation,
movement ciopposition au
regime ncarag".ayen. ont
lance (lass la inui d'hier ase
strie ciiper. L-unis centre
des sales de jeu. des mai-
sons closes et les restau-
rants de Managua.
Les labit. .- de la Capi
tale onlt piu nteendre toute
la nulllt des tirs d'armes in
tlivldu (Ils, elat's xipjuloions
de ty)mbts dr lIabrication ar
tis;: n11!e
Une ienmmine "I more, car
bonisec. dans une fnlt 'son
close a laquelle un petit
group( de sanrlinistes arimes
availtn mls le Ifu.
D iultres groi,|.es de gueri
leros oin lail des incursions
daIn, drs reastlaiialts et (I
sales re jeu de la Capita
le. tir: nIl ues c ni' oe tfl
en Inir cet en chassant le

Cependiint., un a-.tre cor
i: uiitdo st liilnlt tri relli n, tot
l pun il n s ii l:re dl. un
S di.:.ilt de pI-r.oinnesi n oti
I e.. din- u1lilt balnl. ne Mi
t luuin LesI So ndinistes,
] h nini l -f i '1-1t -.-i rnih oi
hit i III lie nr tllbre
Smi 1.1 leurs otages que s
in i i ur accordailt i'asile pol
tlutiLie l 'Ambi.ssade du Mt
x qij A Mcnagua.


Alfaire Letelfier
condamnations.
WASIINOTON IAFPI
D ix 'rxilL: rcubails .acCt-
tta de l'assassinat du diolo
mate soclaliste chilten Or-
lando Leteller et de a co
laboratrice amritailne Ron
S i! Moffit, ont 6t6 condafi
n6ts a la prison t vie ven
drcdl phr un tribunrial di
Washington.
Un trolislme cubain, acci
asf d'avoir menti aux tribi
| naut8Pd'avotr volontaire
m ment rachi quitl etalt at
ourant du complot contr
Slcttier, a eondamne
* bait, ans (tL prison.


IROSCOPE
?A Dirtte -


MARS 1979


22 DEC. AU 19 JANVIER
ICAPRICORNE)
Projets financiers qui se
concrftisent dans la mati-
oe. Plus lard. II -era deii-
;at de mettre en oeuvre des
dets qui so-rit pourlant fon
lamrentalement bonnes Les
arinIt E re. elent impr-ivisi-
Dies

20 JANVIER AU 18 FEVRIER
iVERSEAlit
Vous ftes d'humeur f ex-
primer vos opinions. N'allez
pas trop loin, vous risquez
de perdre votre audience.
Evitez de clioquer votre pro
chain.

18 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS)

Dites ce que vous pensez,
puis retirez-vous dans votre
vie privee. Cette retraite ris
que d'etre interrompue par
q vous.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI


Vous pouvez reussir dans
les affaires couinie dans les
arts. Votre finesse pour les
finances vous rend apte f
la banque, f limmobilier et
a la direction. II vous arri-
vera pourtant d'etre impr6-
voyant a 1'egard de votre ar
gent personnel. Votre plus
grand success viendra de 1'in
teret que vous portez au bien
etre general, car vous Rtes
un avocat tenace pour tout
ce qui vous semble etre une
bonne cause. Profond6ment
artiste, vous etes attire par
la musique, la sculpture, la
scene et la littlrature. Vous
pouvez rdussir dans la poll
tique et la function publi-
que.



Egvpte Israel
,Al Ahram, et
IPOLP

LE CARE (AFP)
Le journal egyptien sAl
Ahram estime que trances verbr.les et les voci
ferations auxquell's se li-
vre actuellement le chef de
I'OLP, M. Yasser Arafat,
prouvent a 1 evidence la si-
tuation critique dans laquel
le se trouve l'Organisation
de Liberation de la Palesti-
ne,.
Pour l'editorialiste All
Hamdi Al Gammal, I'OLP,
sprise en tenaille entire les
baassistes syriens et le Roi
Hussein, scraint egalement
les violentes reactions baas
sists qui s'exerceraient con
tre elie si elle pretendait
s'affranchir de cette tutel-
le>.
Pourtant. poursuit-il,. Yas
ser Arafat dolt assumer sa
rasponsabilite historique ft
l'egard du people palesti-
nien car. le destin des pa-
lestiniens nest pas celui de
Hafez El Assad, du Roi Hus
sin ou d'autres encore. Le
chef de 1'OLP en est direc-
tement responsible et i'his-
toire ne lui pardonnera ja-
mais d'avoir pu agir ainsi
par craint ? de la vengence
des baassistes syro irakiens>.
S'adressant au people pa
lestlnien. l'editorialiste note
qu'il est place aujourd'hui
devant une alternative : sui
vre la march confuse du
(sFront du Refuse. ou faire
usage de son droit a la nd-
gociation et a instaurationn
t d'une autonomic palesti-
Sninne qui precedera son
drolt a l'autodetermination.
1 All Hamdi El Gammal ti-
s re argument des recent dd
s bats a la Knesseth pour
- considered que le traite de
u palx porte en soi les premi
s ces de lindependance pales
tinienne.
II cite A ce propos les de
n clarations du chef de Pop
u position travailliste israd-
e lienne Shimon Peres selon
a elsquelles la mise en place
a de l'autodftermination si-
2 gnirle la souverainet6 pales
t tinienne aussi bien sur la
- popilatlon que sur le terri-

i Evoquant la convocation
e par le Baas Irakien d'un
sommet char- doe mettred
en application i1- sanctions
prlsf c.inrtre I'Eg)ypter a
sommcrt, de B..Idnd. lTedito-
riallste ecri Cc-rtes. les
pays arabes peuv nt decider
de tranisffrer hirs du Caire
tle sige de la ligue ou d'au
o tres institutions inter-ara-
- %es. Et puis apres ? cetta d
1 csioh letrt permettra-t-elle
a de trouver 1'amorce d'une
n solution au problem pales-
- tinltn ?I.
e L'OLP estlme-t-11. ron-
nal d'ores et dsiu lat rnon
u se a cette question : aprns
t les flots de bare qui seront
Sd6terses au course d'un? tel
u le reunion. 1tr'gantsasldn
e palestinienne retournera t
it ses craintes et au vide dans
lequel elle se morfondv.


_* 1


cam8


I


2'

r
(
i
d
a




p
p






tI %I''I NI A IN 111lt1





A VENDRE
A I!AfIOLI.

%I, W1 A

















3irst 273





I I itl Nelst





Ml, ii-Su


LE NOiVEULISTE PAGE 5

A NcT O A ANDRE PEREZ
Ann1 S -JOI L SENATEUR A VIE
Annol e ~CARACAS En vertu de
OIll I.PLOI aes du es fun6rales du Leute ses arrlieres petlts entants cv. ab ina Patrli~k, Claudet Grammont St-eattl, O ovi' Cent du tnit.I a, Carloes
SLt.nant ImenIs F. Baptlste Ae Jimson Rcarao, Jean Mers te et Ollberte, .a belle St Aude, Lucienne. Olympt Andrea Perez. a pr te ier-
(I', ltt inchl.itrilleF re intense F. Baptiste ront chntres le sanmedlI 24 in Cdraicd Charles Ulysle seurs He'miorie ilot. a sea Me nuL' l ltous t httrs pa hoeht come 86nateur a
Mars h 4 heures P. MNen I'E Sandra et. MIch2e trsilte. M, s6eur. : Estintisb et UInia rents 0t, allis nbus a'lrbs vie. En reason de la praier-
tinah. li't I s1ubilt u- Plax Villa annlncele dr glise Baptiste rn e Henriette Bruno. Mon St Ostll.a ses neveux et n6 sons nos vives symat.-s ce au Srnat d.- deux autre.
(A' ; i,, u Fqnlsi Dtcv Pa Vl annonee le deu- gl"te *aptlste
It) -1 ll tL e is si,,et c le 20 Mars 79 Rue de Ia R unlon oti sieur Daphner Lundi, i. ses ccs : Lucia, Ellane et Yvon- t6'ateurs a %iF, deux an-
o & l>' .1'if6pital Militaire du la ddpOuille mortelle sera Ireres et soeurs Fiame, Lista, ne St-Ostil. Madeleine et Les obseques "ero.,t chan- less Chatfs d E.1:L du Parn-
Pour hformtlion Sonnez Lleutenalnt Iments F. Bap expose d6s 2-heures. 233 Suzane. Nerocle, Bes-,.-r L.onila G,errier Saintum- tecs remain samedi A 4 heu CAtc un Democrtlque, le Par
Pour Informton Sonnez x .. Franqolis. ses cousins et ne Lar,.e, Faier, Marie res n. m. en 'Eglise Ste. ti Dn'wocrte Cirtlen d a
2-171. 233 t cousins Mariane et Thes.e Thdrese, Henry. Ermire et Anne oit la depoullie mor- ti Dn'rt H-:r Champtns du
En cette penible circons- D ts M i r Jean- Jeanine et Cy Ysmolle Sl.-Ostli Denise C l-lle sera exops6e dts h. r-s]d:nm Hm:ra CapSn-
xx tane Pax Villa etLe Nou- Jikia FaCOS ntilla Many, Ve-a ne Many, lestin, a Evelyne Edouard. res. 23' pe la mjot a ,ne la, e
HOUSE FOR RENT veliste prsentent leurs sym fAtellb. Jean-Baptiste .P,-- fa de la Reblque
HOUSE FOR RENT veliste ph sa Mire Madame Pax Villa announce le d6- raliles Etlenne, LUlysse, At
Malson a louer sise a Pe pan es ta Zs -i. sa ces survenu le 21 Mars 78 a tus, Many, Mond6sir, Nico- t )IAl X GALkA N I '- .S /
giyville comprenanlt 3 cham eu Merlanne Pfit- 2 neures AM de Madame las Doreus, Jeanti Place.


DbrS i coucher-, salonU, ou.tl c,
saille manger, dlpendan-
e's etc. Large vtue sur plain
Soinez le 2-5509 223


DEI FANDlE D2 MPLdI
Secr6taire Bilingue ayant
Mtudie et trar-.illi pendart
des annees aux Etats Unis-
cherche aJobs dans Ban -
que Organisme internatio
nal Usine Hotel Ambas
sada Expdrience Bancal-

Tel. 7-1639 243



AVIS
Cherchons une personnel
S potur administration du
personnel ayant expdrien
Scc et connaissance du Co
de du Travail et des con
editions de travail dans
les usines.
Adresser r6ponses A Boi
a 'Postale 593 Port-au-
Prince


AVIS

33 A louer a Petion Ville une
ix x 7 Maison de 3 chambres a cou
chr. 4 toilet, .s salon -. -
snlle t M-nger-Office gran
des terras-es- dependances
M -- Garage. reservoir etc.
SSonnaz 1- 2-55291
S 2'" 173


A u Maasin Mont Reve

37 RUE DES MIRACLES, 37


Vous trouverez des Chaussuras

Italiennes -- Selides


et confortatils

pour fillettes et earconnets :


ERNST GAUTIER



Phone 2-1155


r


frre, a ses enfalnts difntte
et Nicole Balti sote. a s ts. fr -
res et soebr' DITvi'lno Baptit
te et fainlle, ,Tory B.ipttte.
Madame B .St Calle rite Ant
se BantIsI.,. a'1t 11e ;. -
aux USA., Madame L. Anthl
ny n6e Altagrace Baptiste
actuellement aux USA, Ma
dame Vertulie Baptiste et en
fants, Madame Macary Jr
Baptiste nM e Afitde1a aptis
te et faihllle, Mademtndiselle
Gel6ne Baptiste, a ses beaux
frires et belles soeurs Mon
sieur Selrack Petit-Frere et
famille, Madame Roland Au
guste nee Amalia Petit-fr6
re et famille, Madame De -
land Joseph nle Jeanine Pe
tit-frtre et famille, actuelle
ment aux USA., Pasteur Hi
laire Petit-frere et famille,
actuellement aux USA, Ma
dame Marie Petit frere r.c-
tuellement aux USA, a ses ne
veux et nieces Patrick et
Norma Petit-frere, Edzer,
Pechelet et Gdrald Auguste
Vladimir titeP- oasMeUo
Vladimir Petit-frere actuel
element aux USA., Roldy,
Hansel, Jacky Arden Joseph
actuellement aux USA, Jean
Marc Fritzner, Carmita,
Ketlyne, Jn Robert, Axel Mi
chaud Bapthelus, Foebeh St
Calle actuellement aux
USA., a ses cousins et cousi
nes. Aux families : Baptis-
te, Petit-frere, Joseph, Vla
dimir, et a tous les autres
parents et allies eprouves
par ce deuil. k


En cette p.nible circonstan
ce Pax Villa et Le flouve l-
liste preseniteiit leurs sympi
this ses effants Monisietit
et Madiffit Thdolus Etienne
actuellement a Washing -
ton, Monsieur et Madame
r-debht Ulysse 6 t 'iragoante
Monsieur Jeanty Many et
famille, Monsieur et Mada-
me Joseph 0. Atthis, Mda
riae Lucia IMonde ir adtuelle
ment at Washington, Mon -
sieur et Madame Wesner Ni
olas actuellement a Was-
htngton, Monsieur 'Marc
Jtanty et famille actuelle-
ment a Washington, Mon -
slear et Madame Moyse la
cide actuellement b Was -
hington, a ses petits en -
fants Carine et Mario Etien
ne, Joseph Ulysse, Madame
Enevj Emile, Adeline Ulys-
se, Mena, Ulysse, Lina Ul3.
se, Gesner Ulysse, Mademoi
Many, Rose Marie Many, Ju
lia Many, MIlina Many, Joel
Many, Margareth, Many, Jn
Marie Many, Ricot Many. Fi
lia Many, Myrlande Many,
Monsieur Andr6 Frantz Re-
ginald, Monsieur Andrd Hd
rold Frantz, Mademoiselle
Mireille Many. Monsieur A
venson 0. Attus, Monsieur
Wilner Lundi, Mademoiselle
Marlene Mond6sir, Monsieur
Derby Mondesir, Monsleur
Guy Monddsir, Mademoiselle
Chantal Nicolas, Gina Nico-
las, Monsieur Herve Pt Ma-
demoiselle Marilor Jeanty,
Patrick et Marjo:-i- Placide,


.Avis Divers


CAP HAITIEN. 12 MARS
1979
AVIS
J'avise tous mes amis en
particulier et le public en g6
nlral que je ne reconnais a
voir aucun fils detenteur
d'un passport et qui aurait
des problems d'argent pour
complete ses frais de voya
ge t l'tranger. Car il y a. un
chenapan qui s'amuse a exhi
bef un passport, vrai ou
faux, a mes amis de Port-au-
Prince pr6textant 1'dloigne-
ment de son pere en rapport
avec un depart precipit6 et
les convainquant qu'il est
un manque d'argent tout en
les convainquant qu'il es;
mon fils.
C'est ainsi qu'a trois amis
difflrents. le jeune homme
en question a pu soutirer une
valeur global de $ 55.00
En consequence, je deman
derais a quiconque rencon -
trerait ce genre de VOLEUR
de lui mettre la main au col


Les

calculatrices electroniques


Texas Instruments,

mettent la vitesse,


la precision, la memoir


et... les resultats

au bout de vos doigts.


En vente '-
et service a


Electronics

LA BELLE CREOLE ruo bonnefoi,

\______ ._________


let a toutes fins utiles.
Jacques DOLCE
Agronome du district du
Nord 233 '
Cap Haitien
x x x x
ADMINISTRATION
GENERAL DES
CONTRIBUTIONS
AVIS
L'Administration G6nera-
le des Contributions se
fait ie devoir d'informer
le Public en general et les
Contribuab"es en particu-
lier que la date de paie-
ment des droits de Ferma-
ge arrive a Lch6ance le 31
Mars 1979.
En consequence, II est de
mande a tous ceux qui sont
assujettis au pavement de
ces droits de se mettre en
r6gle avant la sus-dite da-
te. afin d'eviter d'encourir
les surtaxes qui commence
ront a courir a partir du 2
Avril prochain etant un dimanehea.
Les interesses sont en oU
tre informs que. pour fact
liter les operations de per-
ception, le Service de Fer-
mage au Bureau Central et
les Agences de Petion-Vil-
le et de Carrefour function
neront chaque jour, de 8
hres. AM. 6 hres. P.M. les
26, 27 et 28 Mars en course
et, de 8 hres. A.M. a 8 hres
P.M. les 29 et 30 du meme
mois.
Port-au-Prince, le 12
Mars 1979
Odonel FENESTOR. Av.
Directeur Glntral.
X r X X
AVIS
L'Administration Glnarale
des Contributions s'empres
se d'informer le Public en
general et les Contrlbua-
bles en particuller, que la
date de pavement de la Con
tributlon Fonci6re des Pro-
pridtts Bfttes (ci-devant
1'Impot Locatif) arrive a 6-
cheance le 31 Mars en
course.
En vue d'6viter 1'applica
tion de la surtaxe de 5
pourt cht par mols ou frac
tion de mols qui commence
ra a courier du 2 Avrll pro-
chain. (le preshter 6tant un
Ditmhche ) cette Adminis-
tratioti demand at touP
ceux qui sont assujettis au
pavement de cet Impht &
se mettre en rlgle avant la
suc -dite date
Les intiresses iont en ou
tre avises que pour facill-
ter les operations de per-
pentlon. le Service concer-
ne du Bureau Central, les
Agencies de P6tlon-Vllle et
de Carrefour fonctionne-
ront chaque jour. & partir
du 26 Mars en cours, lus-
qu'au 28 du meme mols de
8 hres. AM. & 6 hres, P.M.;
et. les 29 et 30. de 8 hres
A M. a 6hres P.M.
Odonel FENESTOR. AT.
Directeur On6mral.


<


re
ce
Ri
cl
AL
di
Li
1;









ci
at




VI
f


n
r;
v
N
s
L
I
c
c


c


,,, a t a out J._ r sq re Is l a-
rits et alliv- t-prouv6s par
e deuil.
Les fundrailles de Mada-
e Jirilla P'ranqois seront
hintees le Samedi 24 Mars
8 lieures A M en 'Egilse
Lu Sare-Coeur de Turgeau.
e convol partira de Pax Vil
a' Sacr6-Coeur oft la d6-
ouille mortelle sera expo
ie ds 3 fieures du matin.
233
X X
Ooces f i ii.
Gerard Lacruz
Les Pompes Funebres Pa
et-Pierre-Louis vous annon
ent le dec6s de Monsieur
36rard Lacruz.
A sa fille Madame Anne
Iarie Michel. ses petits-en
arits : Daniel. Myrlande. Ya
ick, Joseph, Jacques. Coh6
a, Natacha, EC'ouard Bona
enture et Madame, sa soeur
Madame Anne Marie Dupuy,
es fires Antoine et Jean
Lacruz, ses neveux et nieces
Docteur et Madame Max La
ruz, Gracia St. Germain et
Madame, Jean Francois La
*ruz et Madame Charles Mar
cel Jean Pierre et, Madam.,
Mlarle Lucie Lacruz Belly St
Germain, a ses cousins et
cousines Docteur Horace
D6sir. Docteur Gerard D6 it
Gabrlel. Charles et Jean D6
slr. Daniela Desir Mr. Cie-
ment Jn Baptiste, Francois
et Richard St Pierre Da-
niel Pelissicr et Madame.
Franqols Ferrier et Madame
V eve Lrson Ronmain. Doe -
tour O'.el Romn-.n, aix fa
mille, Lacru?. Micihe!. Jean
Pierre. St G -rmaiip. Ro -
naln. St -Pierre. Dpsir. Bru
us, Volny. Corvoisier. P6lis
siler. Jean Bnptiste. tous
les autres parents at allies.
nous adressons nos vives ym
pathies.
Les obseques seront cl;.-
brees le Samedi 24 Mars a 4
heures p. m. en l'Eglise du
Sacre-Coeur de Turecau. Le
convoi partira du sainn Ifs-
nlraire de I entreprise. 233
xxxx
Deces de M.
Lornteus St Ostil
Les Pompes Funebres Pa
ret-Pierre Louis vous an -
noncent le deces de Monsieur
Lormeus St-Ostil
A ses enfants Ramon-
gue Lamour et Madame nee
St.-Ostil et Madame nee Vier
Anne Marie St Ostil. Gerard
gelie Philosy. a ses petit s-
enfants : Jean-Claude et Gi
sele St-Osiu. Arlene Nan-


juquai


TFL 2-0683


Cura ao






all er/retour





seulement $126!
$2 (plus taxe)


Ce que vous economiscrez
sur vos achats
peut vous payer le voyage.

L'ile aux prix de port tranc
(free port prices)

Quatre (4) \ o par sermaine Pas de visa d'entree

Pour r'Mrailnn, t omil.io' %/ ilr t'- n (lt r i a tge oiln M
Madwn 1 -porl-Imporl '. Agenl General Ielephone- 2-3476. 2-I1M28 et 2-0317

A


,m.amC tS ANTILLEAN AIRLINES

A


L


HARDWARE CO




83 rwe


I


I


a










^a~g^eioaz-j'i**'*'^1^"*' -- d

LE BISTROT


RESTAURANT. PIZZERIA -

BAR- GRILL- CREPERIE

-- Votre rendez vous

de midi a 1 h du matin

Menu Special lunch


Chaque Soir Diner Dansant

avec ,,Bistrot Combo

Mardi soir


((Ouanga Haiti Show>

Vendredi soir


((Bistrot Show)


2 Spectacles Differents |
Chaque semaine

Le Bistrot Tel. 2-180 |
* _>ooaoOs oooooocccooaooccosoooaooosoir#'.' .,e'


PAON 6


cults' financieres auxquel-
les 1'entreprise est en but
presentement sont de nat I
re a perturber gravement
1'ordre dconomique et social
du pays;
Considdrant que cette si-
tuation, prejudiciable & la
Nation, risque d'itre irri-
midlablement compromise
sans intervention intelli-
gente du Gouvernement!
Sur le rapport des Secri-
taires d'Etat du Commerce
et de 1'Industrie, des Finan
ces et des Affaires Economi
ques, des Mines et des Res
sources Energitiques, des
Affaires Sociales et de la
Justice; Et apris ddlibera-
tion en Conseil des Secrdtal
res d'Etat.
DECRETE
Article :er.--- L'Adminis-
tration du Ciment d'Haiti,
S. A. est provisoirement con
fide a leEtat Haitien.
Article 2.- Un Conseil
d'Administration, compose
de trois (3) membres desl-
gnes par I'Etat Haitien et
de deux (2) repr6sentants
du Ciment d'Haiti, S.A. don't
le Directeui General et le
Contentieux assurera la ges
tion de cette entreprise.
Article 3.- rn Arrete Pre
sidentiel nommrra les mem
bres du Consei d'Adminis-
tration auxquels s'adjoint-


Ambassadeur Sykes : Fenquete


Decret confiant

provisoirement

l'Administration


dront d'office les deux re. di
prdsestants du Ciment d'Hai de
ti, S.A. Bi
Article 4.- Dis public. m
tion de l'Arri.t Prisidentiel mi
nommant les membres du te
Conseil d'Administration, le
ceux-ci entreront immddia- ch
tement en function et se-
ront habilitds i prendre tou
tes decisions utiles a la de
msjoriti des membres pre- de
sents. TA
po
Article 5.- Sous 1'adminis t.
tration provisoire de l'Etat lei
Haitien, toutes les opdra-
tions financitres du Ciment
d'Haiti S. A., pour etre va-
levles, devront obligatoire-
ment porter la signature [
conjointe du President du L
Comit6 et du Directeur Ge
ndral du Ciment d'Haiti, o.
A., 6galement membre'de ce
Comite.
Article 6.- Le present au
ra pour tiche essentielle la U
mise en oeuvre des measures
de redressement du Ciment a
d'Haiti, S. A., au niveau fi d
nancier, administratif et
technique. A cette fin, il I
pourra recourir aux services r
de technicians competents, I
es vue de 1'aider a accom- c
plir sa mission.

Donnd su Palais National, 1
a Port-au-P'-ince, le 22 Mars I
1979, An 176eme de l'Inde-
pendance.

Jean Claude DUVALIER
LES MEMB iE N DU
CUNSEIL
ADMINISTRATION
JEAN CLAUDE DUVAIIER
PRESIDENT A VIE DE LA
REPUBLIQUE
ARRETE
Art:(ele l( r Un C; ;i ll
dAdAilnltlatioilli responisa-
bl, dc l, get r'" d i tinel.t
d Haiti S A ( 1 ains. loi0rc:
M. Gerard Alritc. Presidltt
M Georges Dabbas. M imbie
Me. Carl Ferailleur. Mcm-
bre
Me Arnold P1: in. Conten
tieux du C meit d'Haiti. S.
A.., Membre et du Dir.cteuri
General du Ciment d Halti
S.A. Membre.


LA

lie
ve
xe
sl
te


ye p.ur participer a lenqud
te. On croit savoir qu'il s'a-
git de spdcialistes des affai
res irlandaises. Les recher-
ches sont en tout cas fon-
dies principalement sur
Phypothise d'une action de
l'Ira. Avant d'arriver a La
Haye Sir Richard Sykes a-
vait conduit en Irlande u-
ne enquite sur l'assassinat
de l'Amlassadeur Britanni-
que a D',blin Christopher E
war Biggb.


VENDREDI 23 MARS 1979


FE


Achetez Consommez



la viande de porc



HAMPCO



Viande fraiche et same


Controle veterinaire


Assassinat -
A HAYE (AFPi
Deux inspecteurs de la po
ce neerlandalse ont quite
-ndredl la Haye pour Bru
ellej pour tenter d'etablir
un lien exi-lte entire 'at
ntat qui a coute la vie jeu
k 1'Ambassadeur de Gran
e Bretagne aux Pays-
as Sir Richard Sykes, et le
eurtre, commis le soir mi
e a Bruxelles, d'un Direc
ur de la Banque Nationa
de Belgique, M. Andr6 Mi
laux.
M. Michaux 6tait voisin
e 1'Ambassadeur de Gran
e Bretagne aupris de 1'O-
AN, Sir John Killick. Les
slices neerlandaise et bri-
nnique n'exclient pas que
s mimes tueurs aient pu


EN MARGE DU 566. ANNIVERSAIRE
DU RACING CLUB HAITIEN


/ESPRIT RACINISK

par Webert LAHENS


Dans la vie d'un home gneur,
- 56 ans, c'est un bel Age. re, n'asi
Jn Age of 1'on se surprend non -
reflechir parfois sur Far- mes de
icle de la mort. Dans la vie fair-pla
d'un club comme le Racing toujou
- 56 ans, c'est un dvene- toires,
ment. Un dvenement heu- le men
*eux oft la joie petille dans ciniste
es coeurs, et si l'on refle- Mais
chit, c'est a la continuitd... de cet
C'est que la vie d'un club tant .t
ie se measure pas h l'aune tige qu
lumaine mem? si c'est de mee dt
hlomme qu'elle depend. Elle defend:
obilt de preference a un cer et par
certain esprist crid dans le terrain
c 1 u b et transmis d e veut tc
g 6 n a r a t i o n en g6 partisan
neration lequel consti- et c'es
tue. en que sort, la se niste s
ve viviflante qui maintient 11 y
ce club en vie. y fonIt
jour
Danis les sports par exem nous
pie. et le football en parti- ces de
culit'r, cette sorte d'esprit Nou.
don't nous parlous se inani- geants
fese,' malts dllfreninient se liners
lon Ih club sportlif Dans no Peei
lre loolball. et slnghulere- Car il
ni'nit an Racing Club Hai- de mo
tien. il y a l'esprit raciniste l'espri
C club. en lui-nmenie n'es soit-m
pas plus furlt que les autres, me.
comme eux 11 a des possibi
lites et aussi des limits. Que
mais il y a un t gneur itres developed chez xPmpl
ses joueurs ide generation tres c
en generation quon ne le halt 1
dit ou meme qu on ne le
soupconne. Cet esprit ga- Lv .


hatons-nous de le di
t pas frondeur que
- il respect les nor
la sportivite et du
ay. Cette tendance :
rs reporter la vic-
a ddveloppd, on doit
tionner, le mythe rR

ce qui fait la force
esprit, c'est qu'il y a
aurdole, tant de press
i entourent la renom
u club que 'on doit
re et sur le terrain
fois mtme hors du
SC'est que le club
oujours gagner et ses
ns avec lui, alors ?
t 1i que l'esprit raci
e fait dynamique.
a d'autres points qui
t corps, mats en ce
d'anniversaire, nous
contentons d'evoquer
ux-ila.
s dirons aux diri-
. aux jeunes, aux mil
de supporters < et ,Bon Courages.
est souvent difficile
aintenir la flamme de
t sportif, si l'on nest
nAme motive et enflam


s bons cotes sert d'e-
e et de phare aux au
clubs, c'est notre sou-
e plus fervent!
W. L.


operer at deux ieprlsea le me
me jour ill y a a pelne deux
heures de route entire La Ha
ye et BruxeLJes) et qu ils se
silent trompis de victim a
Bruxelles.
Aux Pays Bas, 1'enquete
sur Iasassinst de Sir Ri-
chard Sykes a commence.
Des 8 heures vendredi ma-
tin, des policies posts aux
abords de la residence oif
l'Ambassadeur a Wtt abattu
jeudi k 9 heures, ont Inter-
rog6 tous les habitues du
quarter. Ils leur ont soumis
des portraits robots des a-
gresseurs prisumes. La poli-
ce qui ne semble disposer
que du tmmoignage du chauf
feur Nierlandals de 'Ambas
sadeur ne .posside qu'un si
gnalement fragmentaire des


b &UTOROUTE AE DELMAS TEL q-2186
TOUTE LA MUSIQUE EtAITIENNS
TOUS LES SUCCESS LATINS
EOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ
SUR DISQUES
OU ENRB3ISTRE'S POUR VOU8S
SUR MINI-CASSETTE, A
SUnt CARTOUCHE 8 TRACK


SLMARTIN :~ __


~SWARTfNF --


LGUADELOUPE -












-MARTINIQUE


-4---.


- ---.


k -
-~~ --.2. --------



-- __ =oo i


-if


--:.---2172 --


_-----------











GUYANA--_
^ SURINAM -C N

^ :-: -%-. CAYENNE.


Rencontrez vos voisins.


Rencontrez vos voisins: Son Juan est si proche juste 6 c6to de chez vous, 61 h 10 de vol aovec
le Boeing 737/200 dAir France. Vos voisins, vous pouvez les rencontrer rous lesjours,
une liaison sons escole est assure'e en fin d'apr6s-midi ou d6part de Port-au-Prince. Et si vous pr@f6rez
vous Chi.:i,-,.r davontage, laissez-vous conduirejusqu'O Saint-Martin, Pointe-6-Pitre ou
Fortde-France, cest lo route que suit tous les jours, depuis plus de dix ons, ravion dAir France.
Choisir Air France, c'est opter pour Io ponctualite, un service "en fronqais" et les attentions
particulires des h6tesses attentives au bien-tre des possagers. Pour rencontrer vos voisins,
contctez vote agent de voyages agr A Frnce RA NCE //
u elephne- ueur21700 Port-aFrnce u-Princersleonde
Le meilleur de lo France vers le monde.


deux agresseurs: l'un, blond,
itait vetu de noir, avee une
chemise blanche, l'autre, che
veux chatains frises. portalt
un costume marron.
Depuls qu ellc posside les
rapports d'autnpsles, la poll
ce salt quels types d armies
ont 6te utilise.. Pour ne pas
nuire ai enquete elle s est
refuse a fire des rv6ela-
tions a ce sulet. Quatre oal
les de tries gros calibre ont
touche I Ambassrdeur, don't
1'une au cerveau, Le valet
de chiambre neerandais qui
aidai' Sir Richard Sykes a
_monter en voiture a ete Lue
de deux ballet d un plus pe
tit C.,iLo a. iLa fete.

Deux poticier' dc Scotlarnd
Yard tunt irri. e.-a L-. Hji


Carter pr6volt
,Une prliode
(Suite de la 16re page)
sanctions economlques., et
accroltralent linstabilit6
dans la r6gion-.
NMais, a-t-ll ajouti. le
pense que cettL ofrlode sera
relatlvement breve. C'est
pourquol la conclusion de
la paix centre Israel elt I'E-
gypte coniporte bien plus
d'avantages que de rlsquesa.
,ll y aura une perlode de
tranl.tion. durant laquelle
es opposarqts au traits vont
sefforcer de detruire le pro
ce-su; di- a palx. ,r.t d'affal
bir tet noueaux liens d'a-
mitne itre 1'E.gypte et hL-
rajci pours-ul,,i le Prest.
dent americain av.ant d a-
i''l er .Ma i-, pe se que
ces efforts seront vains>.

de la paix pour les peuples
d'Egypte et d'Israel devien
dront dvidents, le nombre
de ceux qui voudraient dija
se joindre a la paix augmen
tera, a dit M. Carter. I1 est
prsihble que le Rol Hussein
(de Jor-lanie) lul-mme ct
d'autres dirigeants arabes
suivent alors la vole trace
par ces peuples>.


SUR BOVINE MAGNETIOUB
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNI
HAUTE TECHNICITE
LI NDI a VENDREDI 11 : A M 5 : 00 f M


rb9V///~3cCrtt/~/r~/r/r/~C////C~%Wl~%rE/


I


1


?


- A=4=F





11~' 23 I A IiPIf19701


(Carole De~mes~min


(it son disque


f, pI SiMp I r
t" 0 i-1111 soul


Ot TIsillce he
ai%'Oq c 11 v1
~1l a t", i t (I v

la 1j,~cIll it hansov n
4 s 1 11MIS 6oco
no Iili'Ii 1ll P-
"C"'.iii 111 af

"W'r"n()lr caslliis.6

I Ivr (v i vmI ISi


5VI I ('TI tlls




1!011a 041 1 rol


itt' Ipour-

mt I I I v F r

la rotiitie
(1 1)% f.:,, Cr les


olesroitcontri-
d..cal.it.0It111
:c ia (1de


I .5m or do


'riavail lnl
d'un cult. L
enhiinten t 1
risquent cope
Iner la'ritste
d ivolre; soul
m6 B3eethove
llire fortune
II sympathle
des fouls at
naldo Hahn,
bussy et Gal
mis en inusiq
Paul Verlain
dollne. La te
'I rows maitres
montrer que
communique
La celebre Cl
sc de s6duir
la literature
malgre son
sleUrs pays
1 honneur de
sance a cette
au Cap-Halt
de notre coo
nalitra tin
htreTUX I ne


truit, il nousi
accule aussi
ret rospectif i
derniers jou
(-.islnmir.
Les artistes
parfois sesn
saideurs. Nou
las les no11tre
thousiasnse (
radio, la Tel
naux. le pu
ordinairemen
gouttes. Caro
cupera-t-elle
mi les victim
radoxale att


at la hauteur
cs quallt6s qui
les Ihtellectuels
'ndant denfer-
dans une Tour
un dieu nom-
n cut la singu
e de coniquerir
e de 'llite et
inonymes. Rey-
Claude De -
briel Faura ont
;ue un poeme de
e Intitule Man-
ntative dle ces
s semble de -
les g6nies so
it a leur insu.
houcQune ne ces
e historians de
,e et musicielis


p


LE NOUVELLISTE


En passant


ar Camp Perrin


(Suite de Ia 16re page)

Jean Sprumont a se substi-
lunr a importation de ma
torlel agricole fini, don't les
conditions devenalent de
plus en plus onfreuses et
drastiques au niveau des
quotas.
L'atelier cole de Camp
Perrin offre aujourd'hul le
visage d'une veritable unite
de production reglonale of
sont forms en permanence
une quinzalne de stagiaires
oul aprbs un a deux ans de
formation Iront a leur tour
s'installer dans les commu-
nautfs environnantes.


grand age; plu L'tat d'esprit qui anime
revendiquent la famille Sprumont est
donner nais- tres sain; ici on ne parle
* smarabouv nee pas en term quantitatif de
ien. Le disque rentabilite, mais l'accent
npatriote con est mis sur les problmes
sort autrement de formation et d'intagra-
pretendant pas tion de ces nouvelles tech
r un message, il niques pour un dfveloppe-
alite, il nous ins ment harmonieux de la so
s amuse, il nous ciftt rural. Cette faqon de
a un mea culpa proceder assez devrait per-
on parlant des mettre une parfaite assimi
irs de Lumane nation par ensemble de la
population et favoriser les
s d'un pays sont changements de comporte-
meilleurs ambas ment des ruraux pour en
is n'appreclons fair des 6tres conscients de
es avec tout l'en leur potentiality d action et
souhaitable: la de transformation du mi-
evision, les Jour lieu. Le developpement ne
blic en parent s impose pas par dfcret et
it au compete encore moins par des metho
lie Demesmin oc des directives ou autoritai-
e une place par res, il est le resultat d'un
mes de cette pa long travail de preparation
itu de ? et de motivation des crite-
res de rentabilit6 economi-
Ernst LOUIS que de lindustrie occidenta
le ne sont pas encore adap
tables, et rien ne sert de
-1o1-ic a moms que cc nc


Haitex Apparel


Needs



Industrial Engineer

I ,!.', ( l"IWING & EXPANDING OPERATION IN
,IA;; aI Ai; INT KIEST POSITION FOR AN AMBITIOUS
I I!-iP,')AI, ALEER GROWTH MINDED INDI-
S.;. t. JJ.(4UIIREMENTS B. S. IN ENGINEERING
I.I.At^;r 5 YEARS EXPERIENCE IN THE
i ',i ;lt IN1I'IiTHY KNOW TIME STUDIES, PRO-
St",' ; I.'ln ILAY OUTS, PRODUCT FLOW, LINE
t '. / (i 'C CANDIDATE MUST BE FLUENT
I' I ii '. l ENl.NflISII.

0 i ;:rA j AAIIARY COMMENSURATE WITH


A'I'I i ANT'i HUtIMIT RESUME WITH WORKING



HAITEX APPAREIL

P. 0. Box 2424 I

Port Au Prince, Haiti
0 7 77///rs//7 ///J///


eourlr a molns que ce ne
soit i son propre echec.
Devant le success de l'ex-
perience, les Nations 'Unles
hs travcrs 1'agcnce techni-
que du Bureau Internatio-
nal du Travail iBITt de-
mande a J. Sprumont de
prendre en charge la eror-
ganisation, la formation et
la supervision du centre ar
tisanal de L e v y. En
m o i n s de deux a n s.
il releve un atelier en ruine
et malgre le peu de mate-
riel (le plus souvent inadap
te) octroye par les Nations-
Unies. il reussit A faire
fonctionner un petit centre
modest d artisanat rural
employant une dizaine d'ar
tisans: travail d'6benisterie.
travail du cuir.

Le developpemen. de la
Culture attele? necessity
aussi bien en amount qu'en
naval de ce project. la mise
en place d'autres activities
bourellerie construction de
jougs. dressage des boeufs. .
autant de services oui en-
trainerent la formation de
nouveaux artisans. Le deve
loppement appelant d'au-
tres developpements, J.
Sprumont a eu lintelligen-
ce ave c sa fenime de ne
pas se limiter a la produce
tion en serie de charrues
qui ne pouvait offrir qu'un
inter't tres limited, il sest
attache a former avant
tout des hommes suscepti-
bles de prendre leur desti


PABOCO L

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de l'AMroport

Tel. 6-0732
LA MASON DES BOITES


Pour toutes vos commander


deboItes de:

Chaussures
Patisserie

Detereent

Pate dentifrice
Chemises et lingerie

Composants electroniques
Produits pharwaceutiqu!s


Produits alimentaires


secs et Cong'IsA


Creme A ia Ciace

Saveons
Fruits de met
Traitours e* restaurz#urs

Enforcement de cols et des de chemnses

Agraffes et tromubnes
; Divers ...

Nous fabriquons 6Ra'ement des dossiers de classement

En format lettres et ICeaL
-- IMw~o~ow ,d ,lamBn-- -^^enJ r >>mM'@..,u d.r


nde en main. Les difficul-
tds ne manquent pas, mais
les solutions fort heureupe-
ment sont toujours envlsa-
goes k l'chelle humane
sans recourir au mirage d'u
ne technologies tape-a-l'oell
et coufteuse peu adapt6e
aux besolns et aux mo-
yenesd populations. A quo
bon forer des puts de tren
te metres et plus revenant
A plusieurs centaines de dol
lars rien qu'en frals de d6
placement d'un materiel 6-
tranger alors que J. Spru-
mont et ses maltres forge-
rons ont mis au point un
systdme tres ing6nieux et
tres peu cofiteux. Dans le
meme temps, Colette Spru-
mont, institutrice de forma
tion s'occupe des proI&6-
mes de formation de mal-
tres dans la communaut6,
fait du tissage, de la peintu
re sur tissu... Elle n'a pas
pu encore rnaliser un cen-
tre d'enseignement comme
celui de Laborde oh les r&-
sultats obtenus 6taient plus
qu'excellents, et il serait
dommage de laisser une
energie cr6atrice aussi ri-
che sans une activi'e p6da-
gogique a la hauteur de ses
competences.
L'exemple Sprumont d
Camp Perrin est un varita
ble succes et une reference
a venir etudier dans le de-
veloppement d'Haiti. Parfai
tement int6gras a leur corn
munaute d'adoption, les
Sprumont ne sont pas ava
res de leurs efforts pour al
der a l'amelloration des
conditions de vie eta h'em
bellissement de la cite eli
matique du Sud Jean Spru
month offre presentement
ses services a l'amenage-
ment de l'adduition en eau
potable de la locallte et II
envisage dans un proche a-
nlr la construction d un pe
tit systeme hydro-clectrique
Cu0i pourrait fournir de 1'e-
lectrlcite a la ville.
D'ici quelques mols. les
lumtieres brilleront jour et
null dans la douce valley
v rdoyante de Camp Per-
rin grace au developpement
dun etat d'etat desprit
neuf et genereux. Quant it
Ihospitalite de ce lieu. elle
est a l'image de ce couple.
chaleureuse et humaine.


Carter: Les Etats- Unis

pret a negoder


(Suite de la lore Page)
pre avenir et la reconnais-
sance de leurs droits iegi
mes,.
Selon le President deos
Etats-Unis, la signature du
trait de paix sercs suivie.
<,en premier lieu, pour re-
prendre les terms utilises
par le Premier Milu.stro Be



Salvador:
Deux banquiers
britanniaues
auraient et0
ex6cuils par
les FARN

SAN SALVADOR -- (AFP)
Les deux banquiers britan
nliques. MM. lIan Massie et
Miclhael Chalerton, enleves
ia Salvador le 30 novem-
b"e dmrnicr par l's .Far'n
iForces Armees de la Resis
stance Nationalei ont 6te exe
cu.s, selon un appel tele-
phonique se rfclamant du
group clandestine salvado-
rimn recu jeudi soir au bu
reau de I'AFP.
L'interlocuteur a indlqui-
que I'endroit oh se trou-
vent les deux cadavres se-
rait precise dans un appel
ulteri-ur.

Les Farn ont egalement
revepdique 1 assassinat du
Consul honoraire d'Israei,.
M. Ernesto Leibes enleve le
17 ianvi'r dernior et don't
le corps a ete r'trouve jeudi
Le group clandestine exi-
gealt, en change de la li-
beration du Consul honorai
re d'Israel it des deux ban
quiers britanniques. la mise
en hliberte de cinq prison-
n'ers politiques que le gou
government nie detenir. Les
Fairn avo'ent fixe comme
ultimatum la date du 21
Mars


gin, de l'autonomie total
pour les palestiniens tra -
vi.illant en Cisjordanie et a
Gaza. En second lieu, par la
fin du government mili-
taire Israllen. Ft troisiime
ment. par le retrait des trou
pes Israeliennes sur des po
sitlons de security prralable
ment specifltess.

Carter, que le success de ces
efforts cdpend dans une lar
ge measure de la voloint des
lalestiniens et des autres
a participer aux neg'ocia -
tions. Blen entendu, le Pre
sidetnt Sadate, le Premier Mi
nistre Begin et nos repre-
sentants peuvent fire
beaucoup pour les pa-
lestiniens mfme en leur ab
sence matis la realisation
complete de leurs aspira -
tions dupendra evidemment
d e 1 a measure
dans laquelle ils entendent
participer, (aux negocia
Loons).

Le President Carter a ega
element indique qu'il avait de
mand6 aux dirigeants Saou-
dions et au Roi Hussein
(de faire tout ce qui est en
leur pouvoir pour encoura-
ger les Palestiniens a part
ciper au processes de paix,.
Invite a prendre position
sur les dernitfes dcrlara -
tions du Premier Ministre
Israelien Menahem Begin,

le President Carter s'est re
fuse a les commenter mais
a tenu is preciser que les di
vergences existent entire les
interpretations egyptienne
et Israflienne sur la defini-
tion de l'autonomie total
ene sont pas aussi profon-
des qu'avant les accords de
Camp David)).

II a estime dinevitable que
les deux Nations moderent
quelque peu leurs positions
et qu'un accord aboutisse).


(Suite de la 16re Page)

une important ranqon. dite
qimpot de guerree.
Le gouvernement qui a tont
jours nie detenir les cinq
prisonniers politiques, avail
refuse la publication de la.
declaration des FARN. Les
FARN ava!ent fixed come
ultimatum la date du 21
Mars. aprels quol elles atiu-
raient excutle econsiul d'ls
rael et les deux baniulers
Briltanniques iMM Iani Mas
si- et Michiel Chintlt rtollt
qu'el ts dotlniit' llli Llidnti.
le 30 Novenire detr'lr.
Par i'ontre' 1 dtr l, .o( 'at -
lions Nsollt in I'll ril s :il\ r Ie"
FAHN pour ob1iiemr t i I'he-
iratlon de l lnomilne d;il :ito
Ja tonais T: tikt i/ SII siiUik
enlv le v II-, Do nibrc. Mer
credi la ('roixa Rloite el Am
nesly v In ',trial iio ] i vl I te t
ineC(e des a pels 'on linvour
des uitiaItr no linmrs d :;flail-
re i

x


ENCERCLF LES SIEGES DE
FERNAND TROIS SYNDICATE A
SAG PAULO


La (SIP, et la
situation de la
press en
Amerique
,Suite de la lere Page

des journalistes et perpetres
par groups extremists de
tous bord-
Le rapport condamne ega
element hs satte'ntes a 1 L-
berte de l information ve-
nues de exter cur et notam
nient du sfin meme d, 1'U
NESCO ou ilon assi te, al(i'I
It, rnippori, a ,:ne tentative
de crta ns pi..5, v s nt a
faire recolnna.i r un non-
veau concept legit!mant :l Ir
terventlin oL Ie control'
potuvernempernta di's nmoyens
d nformAlion.

De son cae le comite di
recteur de la .SIPs a adop
te a 'i-,ue ide la reunion
treiz resolut.otr,, appelant a
la h vee des n esures restrei
gnalnt li I b. te- de sla pre
-J. au Ch li et au Salvador
so di.ns l-s p ys d Amri-
que.

Le CorrMt semantde no-
tamment sa reparution de
dix journaux interdlts en
Janvier dernier au Pbrou ,t
I1 rret immedial de touted de
merchc policiere centre les
journalists pcruviens qui
ont observe des gteves de la
falm pour oblenir la raparu
lion de ces jouinaux. 11 coin
dr.mne le regime du Presl-
dent Anastasio Somoza pour
sa a I regard des journallAteti nl
car; guayens, soulignant en
particuller que le personnel
du journal tLa Prensas fait
l'obJet de menaces ouvertes
de l., part deg ainonrlto
Par ailleurs,, 1" -t-,mlt, con
damne vivemenl la r6cente
saiisle par le Oouvernemut
brWsillen du Mag zlne tEl
Tempos (ce dernler ayant
public une lisle de person-
nes impliqu6es dans des cas
de tortures) et appelle le
Gouvernement Haitien & res
pecter un engagement pris
en 1798 aupres de la SIP, con
cernant le respect des Drolts
de la press dans ce pays.
Enfin, le commit] scilme
que les companies mulli -
n tionales de telecommuni-
calion-, ont des structures
do tarits et de r(.Rcaux qui
rinelnnt la I b: circulation
des nouvelles dins le mon-
de, et notamrnment dans I.
region Caraibe.


SAO PAULO. ,AFP
La Police de rhoc bresl-
lienn e quipep de vehicles
blindes et accomnpagnee de
chlens. a ePinw- !e vendredi
martin it's sieges ds trois svii
diats des metal rgistes de
la la banlieue de Sao Paulo
en gieve. apprend on de our
ce syndicale
Cette measure fault suite A
la decision des ,| '..1,r_ -i
tes du plus grand centre in
dustrie! du Bres!l de poursui
vre leur mouvemenl de greve
malgre linjonction du gou
vernement
Cette greve quo est entree
vendrIdl dans soil oniieine
"our. est .svie par 175.000
metallurTisles Elle a eti'
d'rlar,' Illlegai( li siema:nle
derniorc

> x xx
ABBASSINAT I) UN
LEADER DLE (AU t IHE

GUATEMALA 'AFITp
Lu'anclen Maly(i di la i lti
'tfale du O1uas (;i' l ;i 1 i' -
der de gauclh MV,1T ,I 'o-
lomi a eltc ai's., '];(,i tiudi
matin par i;n ,i r d i n
conn us, -I -In ;ipprlis id
source suri
Colomn, quli (tall li d -lr-
geant du FronI Un0i dO la
R0volutlon. con;sld(ir- a Gua
temala con mre di xLri i-nr
g a u ce he et l i(gul.menlt
i n s c r I t la siemain-
paSs iiec i ("t { at,'nque'1 alors
qu'il circulail a board d'une
lutomo n bil, nI(' l orpnii'l ;li
di ieS d'ux Rardis du corps.
denu oun quarter du centre
ville, a-t-on iprel'dis.
X X X
LE PRESIDENT CARTER
:tA I"I *I .1 I
I AMI,1V'-,.l11l.'ItH 1ES
E'TA"t UN1I4 A MEXICO

LOS ANCEI.E.F ~- AFP)
Le Pri 'lurlil (tarl.er a (1ti -
eidOS di, npp ii t WaislnR
ton I'Ambassadeur des Eli(is
Unis ia M'xleo. M. Patlrick
Lucey, afin de renforcer les
relations amfnrlcano niexi
canes, affirme vendredi le
cLos Angeles Times,.
Le journal, qul cite des
responsables de l'Administra
tion Am6ricalne non Identi-
fies, rappelle que M. Lucey,
ancien gouverneur du Wis-
consin, avalt il 6t nomme en
julllet 1977.
M. Lucey, don't c'ktait le
premier post diplto ill-
que, avatt 6it criltiqu aux
Et-ts Unis et au Mexlque
pour n fablb connalsafnee
d's problems polltiques me
xlcnins ajoute le eLos An-
gdIe. Times M Lucey. qui
nc parle pas I'espagnol, a-


fa
et
CII






Av


ait egalement ele accuse
utilsei ses functions a d 's
.ns politiques personnelles,
t de ne pas avoir so favo-
iser les changes commer-
iaux nitre les deux pays,
loursuit le journal.
Son rappel nest pas le si
ne d'un mecontelitemen ,
de la Maison Blanche, sou-
igne nealnllnoils nill respoin
able d? I'Adnministration
aritelr. celt, par le journal,
|ul pilrcise' que M. Lucey se
a probableninllt charge a
Vaslilihlgiol d' lI coordlina

Ilo-nieYWlelll *s. Einl'ill. stlhil
:11i 1 1iCi' respolnsable ,ile
Ti. Ih (lUolldiel bvb.' L t'oy
il it desuasrlt ia Mexic,)o .
X X X X
COOLOMBIE
DlIM A NTELLEM ENT
I) UN RESEAU
DE LORGANISATION M lI

MEID'ELLIN iAFP)
Un rcsealai de gurilla ur
baine presume affthie a 1 or
ganisation extremist colom
bicnne M-19 a ete dcman.e
le teudi t Medellin i(Nord-
Est de la Colombnie i t vinr t
de ses memb1'es arrctes. a-
t-oii appris de source mili-
taire.
Parmi les personnel arre-
tPes figur'nt notammen; un
dirigeant regional de l'asso
cila'ion miedicale colombien-
ne. un ancien Denute de
1Alihnce Nationale Popula'
re (Anapo. opposition et
son spouse d'ux prafesseurs
d univcrsi,' deux dirigean's
syndiceax des drntistes. des
avocats et des etudiants.
II s'agit du second coup
de filet realise en 24 heu-
res par les forces de securi
ie qui ont ar-N6e mercredi
a Biot a plusieurs militants
ax irms' s donlt deux mem
br de la redaction de ,La
Pr oletarli. organ du
v:,r" comm1 nn istLe colom-
h 'n Ii ro-sovietlquel


Nouvelles


de l'Amerique Latine


Confiez nous




vos homm0es d'affaires



Vous ferez une bonne affaire!


P SS O U R


HOTEL CASTELHAITI



2-06-24/2 37-77


PACE 7






M Mihele Scotch Club



Samedi 24 Mars




CAROLE DEMESMIN




Dans son fameux Tour de chant Creole

et




BOSSA COMBO

ENTnEE $ 6.00
aeasQOOQQWQ MQ Q~aaio~s~eaea n s -it^ ^M v^j-t^ .vf-^^v^^^^.-.,,^--- -1.....





r'AO7P M


$ 1.50 et2.

Les grands fonds
o


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (En permanence) 6 heures 10 et 8 heures 30

CE SOIR


iSulte de la lert- oage)
tnt I albtle quantity, le
i:ut oliciaiger u oriz. Les
.:tMhitiiS, eOnigr s i New
York o u ta Londres, en sont
.I frlands qi'cn Ihildustrie de
tonisrrre, tis enl bolle a
1'litrtju Rico Otl i Trinidad,
S pols conlgo se parent jus
,ia quatirei luts lt' prix des
pl-tits potis amnericains ou
i ot ,pee n
En lait le pois congo est
t;, ii irnem d'une remarqua
bi valcuir allmientaire : 22,
:i puir cunt de proteins,
lii 9) pour cent de carbohy-
ilt.iis ivncur Ires l1evee en
i t rn lode.
Niutrrtliure pour I'homme
iliii.sl des temps fort recu-
i, st cultive come
Imi.i tfurragere depuis
1i''o I1 e.st d'ailleurs recon


nu comme la me lleure plan
te fourragdre des tropiques.
Pour sa grande richesse nu
tritive, certes, mais aussi
pour bien cf'autres qualities:
il s'accommode de longues
periodes de sech-"e, il
support d'etre ',ta9M N


00


broute periodiquement. ME-
me les branches maigres et
chtives font les delices du
betall.
De crolssance rapide, ii
vit entire deux et sept ans,
et produit genereusement.


La DARBOUCO

a requ pour vous des semences et des engruis.
SSEMENCES DE LEGUMES VERTS
SEMENCES DE POMME DE TERRE
DES ENORAIS POUR EN ACTIVE LA CROISSANCE

LES MEILLEURES SEMENCES
LES MEILLEURS ENGRAIS
A LA DARBOUCO
DARBOUCO S.A. Rue du QUAI


Cycle veg6tatif de 140 jours
environ. Il donne alors
fleurs, gousses et grains,
routes tries appreciees des
poules, canards et pigeons,
d'oi, probablement le nom
pigeon peas done au pols
congo dans certaines re-
gions. Les gousses sechees,
grains enlevees, mouillees
d'eau salee sont utilisaes is
Puerto Rico pour le betail.
Le Cajanus est souvent
plante en guise de haie et
de brise vent. plante aussi
come arbuste d'ombrage
pour d'autres cultures. Lais
se en place pendant plu-
sieurs annees. il peut attein
dre jusqu'a six pouces de
diametre.
Courtoisie de la DARBOU
CO.
N.B Prochatne chronique
Culture du Pois Congo.


SALLE III $ 2.00

NEW YORK BLACK OUT


^>B^WCL'AB Aitair-C ^S`^ VIM


LVAID kailt un on
de $ 6.450.00

(Suite de la 16re page)

ans par le Pasteur Thomas
E. Northern. Chaque mois,
une moyenne de 300 a 400
pa.iLitu. y sont soignes p, r
ui, prrs.nii.l restreint com-
pose d'un luedecin, de deux
infirmieres, de deux auxil-
liaires et de trois aides auxi
liaires.

Avec la construction de
la nouvelle section, seront a
menagees une clinique den-
taire, une salle pour des ana
lyses de laboratoire, et une
autre salle pour la radiogra
phie. Grace a la generosite
de 1 AID. les population,- de
la region benet cieront d'u-
ne assistance ,nedicale ac-
crue et plus efficace.


SALLE IV $ 1.50

La raison d'Etat


Echos et Informations


Aujourd'hul, vendredi 23
Mars ramene l'anniversaire
du Racing Club Haitien. A
cette occasion, le Comite
des Festivites organise un
6 a 8 au local du Culb,
Pacot.
x x x x
Les hult jeunes hommes.
arrftes pour traffic et usa-
ge de marijuana, ont ete de
feres devant le Parquet du
Tribunal. Bientot 11s de-
vront comparaitre au Cabi-
net d'Instruction qui decide
ra s'il y a lieu de les rete.
nir ou non.
x x x x

Le 9 Avril prochain, 1In-
genieur Yves Auguste pro-
noncera une conference i
I'lnstitut Haitiano Alle-
mand sous le theme culation dans la zone metro
politaine.


INCROYABLE!



SERIES DIFFERENCES


D'ARTICLES EN




S,0i SALE


SIMULTANEMENT AUX 2







tcAUt Pazaaz



ILALUE et PETION-VILLE


DE




REDUCTION


Sur les 2989 series differentes d'articles exposes, constituent ainsi le plus


COLOSSAL SALE' D'ANNIVERSAIRE jamais realise en Haiti




Du lundi 19 mars au samedi 31 mars


29" 9


I -


SERIES DIFFERENCES D'ARTICL


AUBAINES POUR TOUS LES GOUTS


ET A TOUS LES PRIX.




MANAGERS ET ELECTRO MANAGERS -- CADEAUX

HOMMESS ET FEMME JOOUETS-- COSMETICS --

ARGENTERIES -- CUIVRES -- PORCELAINES .-TEFFAL

BIJOUX FANTAISIE ..ACCESSOIRES DE BUREAU --

ARTICLES DE CHASSE --CORNING --FAIENCERIES --
ES LINESS ET ARTICLES DE PLAGES ETC ETC ETC


Les responsables du DRIPP
et du Service Chrftien d'Hai
tl ont oppose un dmaenti
formel information se-
lon laquelle ces deux orga-
nisme, interesses par des
projects de diveloppement et
d'interet social dans le pays,
auraient confront des diffi
cultes de financement.
x x x x
Ce midi, un debut din-
cendie a ete enregistr6 au
Bazar Chez Ti Doc, site i
la Grand Rue. Le bilan des
degfits nest pas encore e-
valuee.
x x x x
La reconstruction de i'ho
pital de Petit-Goave, inscri
te dans le cadre des projects
du DRIPP sera entamee en
Avril prochain, apprend-on
de source proche de la Di-
rection de ce project. On pre
cise de memee source que le
plan des travaux vient d'e
Ire approuvee par la Secre-
talrecie d'Etat de la Sante
Publique.
x x x
Depuls quelques jours, cer
taimes vivres alimenittires
ttini .' lr Z t l Ies lal'ricoLts
ontl sitbi title hIausse as Mar
LiCe d la Croix des Bossa-
le des rho lset re-
lotiit i e m mtdeiux tires
ii i lih', pitIblit', Sa lotmo




l i i o ii i .\ nI ut Ic iiie f tle
111:1 t11 hi l ibail'. li lit uton
i 1 i1 0 1 1 1: ) pour c itlt.
x x x x

1x dtluIllieln du Plan an
iiIltl di deve'lr .tplneiii t vient
d lir pu iblite par la S ire-
tairTri d 'ltat du Plan. NoUS
ii'tlnti u11 Ruts na.ur ellsein-
ite des project .
x x x x
Le prol16seur Rober, Hu-
di I. txptri americaini en He
i.2 iotnl econiouiques Nord-
o t a doitne avalit Ihier soil.
a 1 listit t llatitlano-Ameri
Cui;l. i.ne conference a li'n-
t'i itiun deb in'nibres du Cer
cic d CIE!.ic Us iur le theme
Li, c'tiil.ib eX.istanti dans
i~s Ri la lionh commercials
eilr, It-. ipa. ,s developpes et
it'- pa".' ouls-dicveloppes,.

Di)sn .' cadre de .ses ac-
l c\ tu.- lll.relles. I liSn -
Id; hl:iittno- Ainericaili pro
i1 r ir i. lii en ani
a" ii] .1 .t" A 1 h.'Iard 'Llie
S, C. il l n ;> nalll e,


MISE AL' POINT'
Lettre a Pierre
Bambou
('!i,'! M -!"i ; I': i, I., llbmll
I i t l l i 5, (liltb 1]tt l




pt< tI l t i l ti' ll Ii s itt







O L' I.s'a (),Aiidnd ( 1
( "II. t 11










vri imn ir
llihi rI I & ir m I e- olicvr ol.
) ii it'll (i',s. ertond set
Oi I i tilt tu t 'ti tm
i :- Iw t tutu :iuM I S t ti W lies






I0 > cIf i<'t I sombr ''





nan t re a "
nir i t' dux spcllm' ii quet








ioii i votre appreidai
En espIrant (uii cette ml
te tiProt iO. i .1 nouts sprie





i :- ti' c putsor tm tBsibe






oiintan d n: ]rmnnidi
En Icsp(rn'Al D-' n cellRR m



Kt rn GRA.ND-PIERRE


Coin du Jardinier


SALLE II $ 1.50 et 2.00
Les Liens de Sang


B M W et Simca
Horizon :
_L'Evenement
Void les ciassements re-
cueillis apres le champion-
nat d'Europe des voitures de
tourism (Groupe II) et ti-
res de la grande revue fran
gaise , No
391 pages 52 et 53.
tituen, 'esentel du pla-
teau d ouverture don't le
classement se lit ainsi
A Brands Hatch.
ler Walkinshlw (B M W
CSL) 2e Facette Finotto
BMW CSL etc
A MONZA
Classemest
ler : Facetti Finotto BMW
CSL 2.
2e) Koenig Weltrowski BMW
trowski BMW 320.
3e) Heyer Shic Kentanz
Mercedes 450 LS etc.
A SALZBOURG
Classement ler :
Finotto Facetti BMW ,31L
A Jarama Estoril Zeltweg:
classement ler Walkinshaw
grano BMW CSL.
2e Josen V.an Hove BMW
CSL.
A B3RNO
Clas-ement
11 Facete ptio BMW CSL
2ei Grano Xheaneeval BMW
CSL
3e Joosen Van Hove BMW
CSL.
iSur B l's douze 6prt uves
dii einrmpioniutl 1978, com-
eonite la grande revue onze
rievenaitil aux BMW,.
Ce n'est pas peu dire et
it l) St5 pas lion p olt dire
et ce n'est, pas non plus di
all htis-.rd. A Sonavesa re-
nro dione l'optimi-me car
outre cette grande vic'oire
de BMW. la pius prestgicu
se Voiture du mounde a la
portee des bourses moyen-
nis. la Simca Horizon
vetnt ru-il i tire designee
nVoiture de 'Annee 1979>>.
Qui dit mieux ?
NDLRm It se chuchotte par
mi les ciieni.s de cette gran
de agonce d'automobiles Que
la Sonaveta,> tompte se di
ver ifler en lanlcant bient6t
sur le march de nouvelles
voitures 5 places. 4 portes,
economiques. rapides au prix
competitif de t 4.500.

Birthdavs at
the Enloish CluO
Les membres du Club
d'Anglais fiteront l'anniver
saire du Professeur ameri-
cain. Edward Louis Holmes.
La fete aura lieu au relais
du Champs de Mars. le Di-
manche 25 Mars a 5:00 p.m.
Cette fete coincide avec Ian
niversaire e de trois autres
membres du Club qui seront
egalemcnt fetes. Ce sera aus
si la celebration de trois an
nees d effort du professeur
en Haiti dans l'enseigne-
ment de sa specialisation:
ia plionolonie anglaise. De
ie fait. itous les membres
SOl inviltes Ad Multos An-
nos a not rei cher professeur
ir a ntus tins.

Les activities de
,Sevtembre Noir,
POURRAIENT ETRE
RELANCFES. SELON UN
LEADER PALSTINIFN
About lyvad. mne'bre du co
1iiit' central du declare que les activities de
S ptlenl nre Noir. Pour -
r:liie it t ire reliance's en ri-
putose a llt decision de 1'E-
gvpteic de conclure fire la
palx avec Israel.
About Iyad a faith cette d6
declaration. pour la deuxidme
lois en une semaine, dans
un discours prononced Jeudi
i Beyrouth a 1'occaslon de
'annilversaire de la Batille
d'Al Karameh i1968).
Qu'on nous traite de ter
rorlstes et de fascistes au-
tlant que 1'on veit. La palx
pour tnous ne sauralt signi-
ihir Ia capitulation. Nous di
sowis a Sadate que son pou-
volt tc saurait nous effra
yer. II ignore que nous cro
yels ei lIn butt et qu0e nous
soimnis disposes h combat
Ire pour le realiser. Nous ne
somnnes pas centre le trait
de paix Isradlo-egptlen par
ce qu'll represente une paix
scpuric, males parce quil s'3
git d'un accord conclu nvec
Israel et d'une reconnal-san
ce de l'Etat Hebreua, a-t-Il
ajoutS.
About lyad a d'autre part
affirmed : eSl Israel proelt-
te d'attaquer la Syrie au LI
ban, alors nous 1'atten -
drons. Nous ne voulons pa-t
que la Syrie support notre
fardeau et nous sommes
pretl. avec nos frcres Liba-
nats. n faire face aux lsrae
liens, a conclu Abou lyad.


VENDREDI 23 MARS 1979


~Otr/r=r//~ll9-;e~cr/~a;s*l~393,~IiR)))3 ---, ~.


........................ d


,;,.40ZO .429POGPOG '


riC0?&.wueoaw-"~>^"-S6>^!>^a


~r~-"-"""'lNY---Y~.U-~-'-~U----YY Cg


.--,,,-,-rrur/rr,~rYJYT~C~/V~-/~C~E~V/X


1~9_~,~i~6~S~W/YB~;bST~-'~-------USMMM1~


W~;QC~j~C33930,;YO~c~fl~3~'-'---~suaE~' MBy~J~S~ar~l~aa~Las-ra~a~ar~h~c~;rrrr~n;




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs