Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10347
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 22, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10347
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
~i, 0lR 161


Autour d'un debat sur la

philosophies en Haiti

Par Patrice DALENCOUR


I'n renmnarquable article de
M IElmlian1uel lihteaui a ou
vrt un chilange d'ides
lI1r le probllmne des formes
dil'vlstelnce e la philoso-
phic en Ilaitl. M. Max Beau
Vilr, salsiss1nt I'importancc
till ditl dans cc domain,
i conlunuiquie ses vues sur
hi question, d'une maniere
pasitoninalnt. Passionnante,
triaIs auIssi stimuiilanite, puls
ique r'est 'interet du d6bat
quil ia suscit I'cnvie d'y par
tiiper en publiant ces quel
qInIs reflexions. Certes. el-
lks portent la marque de
Iintellectuel form a ieco-
le de la philosophic etran
gere. comnme le redoute M.
Hesauvoir, mais l'opinion que
jr professes est que la pen-
seC philosophique haitien-
tic. pas plus qu'aucune au-
trr. ne 'aurait 6tre une, nil
.C nourrir exclusivement
dit sol originaire du pen-


I ( ON)ITIONS DE POSSI
ITI.1IT DIE L'ACTIVITK
I' IIIISO I'll QUE.

("et lia premiere ques-
tiln Iin discussion. La the-
r althuisserienne 1qui sous-
t-nd la rrflexion de M. Bu
I.vi l, et it laquielle je me
rallic. pose que la philoso-
phie. cn son existence, en
.t nature et en ses visees,
rst drterminee par son de
hours. Plus precisement, 1'e-
nonce philosophique n'emer
-oe que dans un space de
(iscoirs structure par les
relttilOns entire sciences et
DIilitique. Cet encadrement
.1:1. liar les pratiques de
o1nnai.ssance et celies de
tran.lormation en serait la
condition necessaire. Or le
premier point en discus-
sion entire 31M. Buteais et
Beitiuo\i r est Ie rapport aux
(si inces. Certes. il est exact
qt';i les sciences, au sens
nioderne du mot, ne sont
pais contempoiaines de la
plilosoplhie. Mais, cette
coI-,atatitn infirme-t-elle
r.licialement la these ai-
thusscrienne?

l) abord. originairement,
ph, ,l-iphie et science seI
-,:fildent .jusqu'au debut
tie l'rloq(ue moderne avec
I),'-earles. Est-il lien plus
etroit iiue cete svmbiose al
I:in .11Jno1'a la fusion? En
suile, I'histolre des sciences,
irppro'het de celHe-de la
philosophic. ne fait-elle pas
apliraitre les mutations de
rcllc-ri comme rcpercutant
ls restriucturations du
ilimo ili savoir par les
s(ieicsl el les houleverse
r l Is lpollliqlIes? Ne ci-
l 111"r (' is et rl lppelons seule
Mirl Ir lien entre le project
I."iInIi die fondement de la
<( nr'", is.saince el la constilu
11i'i de la physique newton
II1Iri,ik. l 0;I n o rienrem.Pnt
'I11 dlu cartesiannisme aux
I' "iiverie.s i, e ( ;alIlee et oae
licpler, ainsi ()ile toute l'h
vI "iion anterieure etudice
l.tr KIvre. Aui otiirines 1me
oer, I'entreprise platonicien
e i ,. presente-t-elle n is
c"Inmm tentative de jone-


A dix minutes du Centre-
Ville, au fond de Mariani,
s'etend sur environ 7.000 me
tres carries, la premiere pla
ge de la Capitals. L amena
gement de cette plage. ini-
siative des proprietaires de
I'Hotei Doux Sejour. Mm?
Gisele Husband et son fils
Robert Corvington. est une
nouveile rejouissante pour
tous ceux-la qui. chaque fin
de semaine, prevent de noyer
leurs soucis a la mer.
Plus quune plage. e est
une Oasis qui s'offre a ex.
Dix-neuf chambres bien ae-
re s, agrementees de con-
fort moderne prolongeront
llntimite et l ambiance fa-
miliales. au fond d une na-
ture luxuriante. Qu on soit
amateur de la voile, passion


ANNLE DE L'ENFANT



CONCENTRE

ELEMENTS DE FOLKLORE ENFANTIN

par Pierre BAMBOU


DanI s l( ..jwet mabs on
r ove generalement trois
varietes de bills:

1. les 2. les <'boulfb.
3. les ogrinn kanniko.

Les omab., sont les bills
fabnrquees a partir des dif-
feirents types de marbr-.
Nous avons vu tand6t que
,rma b, vient dpe IAnglais
ment marbre. A defaut de
marbre comm? matiere pre
miere, ces bills dites <,mab,
sont fabriquees tout aussi
bien en matieres vitreuses
ricnement coloress ou non.
Les a surface bien lisse sont ap
peles contraire quand ces bills
prasentent beaucoup d'egra
tignures on les appelle ,gri
zon> ou ogrizonnins. Un
umab)> est aussi un quand iI sert de projectile
lance sur les bills misdes
ou sur les tres partenaires. Enfin, un
un < franchement d'un p 1 u s
grand diambtre que les bil-
les ordinaires.
Quant aux < sont des bills d'acier tires
de certaines pieces usagees
d'automobiles ou d'autres
engins mecaniques. L e s
boulfls servent plutot de
,.baudipik,. Has preintent des
dimensicirons miferleures. eca-
ies ou superleures A cefl:.-s
des blles ordlnaires. II %a
sans dire que les ..boulico
aux dmensions superleures
entrent aussi dens ia cate
gone des

La troisieme categorlc de
billes observe dans ie
b tiens est representee par les
,grinn kanniko. Comme le
terme grinni l'indique il
s'agit d'une grain sech pre
levee d'un fruit. Ce fruit est
produit par le ckanniko un
arbre du terroir.
A ce point precis de no-
tre e.ude, une question se
pose. Le grinn kannik>
est-il utilise seulnment par
les petits Hail iens ou bien
lest-i Igalement par les p0
tils Europeens. les Noirs A-
merlcains. les Caraiberns et
les Africalns ?
P. B.


La Saint Jospeh en cette
annee 1979, a eu un telat
tout particulier. Motive par
une foi ardent et since,
le tout Cotes de Fer. parit
de ses plus beaux atouts a
repondu present
En effet, des le vendredi
16 Mars au martin, le D~pu
te de la circonscription et
toute sa famille 6tatent dl6
jk presents sur les lieux
pour donner le branle A la
Population qul attcndail ini
P.WIhmment cltt lvrru st-
ment cc jour. Un program-
me circon.t. nrl( 't I tulrz r
clhe debut Ie Eimftdi mraltn
par une Mese d AcI.ons de
grace a I'lntcnt.on dr l Pr.
mille Preldentille. A trola


heurcs PM. It v a 1ru ben-
,i2ction par fR Curd do I, Pa
roc tleo Rov01rend Pori
Jean LE BWzuo sur la place
Le sowr A 7 hburos grand
meeting de imnos oreantatb
par une Oi i,. i, duii Sr
vice du Dpartv.mB Coordination t. de tInftor-
1bniln In 11 i tin In..l l -
L r. p1 r l ..i T I ( I t
NAAC P11I 1.CrI( IIr:
prit r nti a p.rf!, p,,r I' -
r, I ;J tI l oi l it j r (I .t .
~r~ir&i- i( 11 '311i -c1t11LI10
I ri ll ;illU IN, i l it I.
A. M. I'nL n li 8o ;ttuo luUtr-

i\Vl sti Pat II


JEUEI1'22 MaP.8192


- --t-- C


otwtmllisjullte

FONDE EN 1896 LE PLUS ANCIENT QUOTDNDA RE DE LASOCIATIONTEA ICAINEDEPRESSE




FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAIT MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS


tlon de la th orie naissante
(math6matiques) avec la po
litique?

Exemple n'est pas preuve,
dira-t-on, et il est vrai que
la theorie althuss6rienne at
tend encore sa verification
par des recherches method
cues. Toutefois, ce n'est pas
la demonter que de parler
de la relative jeunesse des
sciences positives. Une vue
plus dialectique ne leur at-
tribue pas line naissance
ponctuelle, mais une forma
tion par rupture continue
avec les savoirs anterieurs,
reforms et depasses. II ap
parait alors un lien entire la
philosophic (exigence de dis
cours legitime qui rompt a-
vec l'opinion pour chercher
la raison suffisante et ren
dre compete de ce qui est) et
la science qui elle aussi
tend vers une connaissance
capable de rendre compete
de ses propres concepts.

Lorsqu'ici je reprends la
these althusserienne, ce n'est
pas le degree de positivite
des savoirs que je retiens
pour les appeler sciences
mais leur tension vers la po
sitivite. Inversement, ce
nest pas 1l'existence d'une
pensee refletant Ie rapport
des individus A leur un0-
vers que je retiens pour
philosophic, mais un regis-
tre de discourse, qui dans
son exigence de rationality,
donne un statut particulier
a une pensee se distanciant
de la orutalite des faits, de
la confusion de l'opinion re
cue, et aussi de la croyan-
ce. pour tenter d'etre mai-
tresse d'elle-meme.

Ainsi concue, la these al-
thusserienne garde un inte
ret que' confirm la clarifi
cation issue de son applica
tion. Et. avant d'affirmer
existence dans le Vaudou
de pratiques scientifiques
venant structure l'espace
de la philosophic, deman-
dons. d'abord, a ces savoirs
leurs titres: non point leur
I e u r capacity a rendre
efficacite pratique, mais
compete d'eux-memes. Si on

(voir suite page 2)


Le President a Vie de la
R6publique a procede ce ma
tin a inauguration de la
Central Hydro-Electrique
de Drouet, situde dans le
Bas-Artibonite.
Arrived vers 10 hres. en
compagnie la Premtire Da-
me de la R6publique, Mme.
Simone 0. Duvalier et d'une
suite nombreuse, composer
des membres de son Cabinet
et d'autres officials de son
gouvernement, le Chef de
1'Etat, M. Jean-Claude Du-
valier a regu les honneurs
militaires d'un regiment des
Forces Armees d'Haiti. In a
ensuite pris place sur le
stand amdnagd en son hon
neur.
La ceremonme d inaugura-
tion a ete marquee par plu
sieurs discours prononces
par le rpresentant des Fir
mes Dumez et BBC le Direc
teur de la Planmlication a
IElectricite d'lHaill 11nge-
nieur Jean-Caud? Souriac.
I'Ambassadeur d. la Rcpu-
bliond Fede,:de aliiniande
en Haiti, M. Gerard Shoinkc
et Ie Secre',air d Ela t auxI
Travaux Pu'blics ';:ilsp;)]o-,s
et Commnunla'loiins M11 Pler
re St. C6me
Peu apres I? ChIt d E'at
a ete invite a coupeirI le ru
ban donnant acces a Ili ('tC
trale Ces: alors que IEve-
que des Gonaivis Mgr Emn
manuel Constant 1a procede
a la benediction de a ('Ceni
trale La ceremonle d' nau-
guration. poursuivie par la
visit de la Centrale s est
terminee par un vin d'hcn
neur.


La Premiere Plage de Port-au-Prince


ne de voll?y-ba3l, ce coin ne
vous laissera nullement nos
talgique.
A une dizame de metres
de la plage est amenaree
au fond de ia rm-r une case
lacruz qui servra a ia de-
tente des ci:en"s De pe:'1t,
voihers seron: affected a
ieur transport. e1 li.r per
me'tron-t de --e Fromener en
mer.
Le manadn r de : Ho:e!
Doux Se'ouor M Rob-rt Cur
1 gElon] m I(rruce SLY
pr.: de ce pro(eo rep (nd
q'il. es!t cO.n de rr.er e I
a facili-er ace? s u x
ha:t: ns C,- qu: suppose une
por)Ilque de pr:x :-, denas
sat: ies bour.o- mol'-nnes'
Selon s-is a r'.ar: ion- 2a
place pourra:: e0', e uver-r
conltr palmen d on b;I., e
d entree a. ch,.
f.n de s :r 1 :-
Voir ie p .'f 8

La vie culturelle

IL Y A UN AN
L ACQUISITION DU
PEINT PAR RJCHARD
EVANS .

I1 y a. en c-in ot un an Ic
19 Mars dl rnic r-d(puiL, qu a
la vcnl1 aux crichrho c o(rgainl
see par la maLson Chr htii n
que Il portrait du Roi Hion
r i C h r i t o p he
P e 1 n t par le brilan-
nlqul Richard Ev;ans a 0't:
achilt pour compt, deI I ar-
chlieci e Albfrt Man[zone
crAcr a un prot dv la Ban
que de ]Un)on Haity'n
pour la somme d( 7 700 1)-

Si noul l n parlonto 00,A
pour signalor qu- 1 anc0 l-ol

'Volr ult. pare 41


La Central Hydro-Electri
que rdalises par un consor-
tium BBC Dumez est d'u
ne capacity de 2 MW et de
mi et servira l'electrifica
tion des Villes de Gonaives
et de St. Marc et a l'rriga
tion de 2400 ha. formant
l'aire d'intervention de I'OD
PG, organisme de developpe
ment de la Plaine des Go-
naives.
L'irrigation doit Otre assu
ree par quelque cinquante
puts artesiens electricuts


don't le d6bit total sera de
2400 1. par second, soit
un litre par ha. Selon les
inlormations obtenues de
source allmande, une tren
taine de pwits ont &t6 deja
forde, Une autre source
croit savoir que dix-hult
rommenceront a fonctionner
des aujourd'hui.
Les travaux qui compren-
nant aussi la rehabilita-
tion du reseau electrique des
Gonaives s'elevent a 20 mll
lions DM.


T616phone : 2-214 Bolte Pos'ale : 1316
Rue du Centre Nr 812


Nouvelles de la Rep


LE CONGRESS DU PARTI
COMMUNIST
DOMINICAIN
SANTO-DOMINGO.- Le se-
cond congrts du Parti Commu
niste Dominicain s'est ouvert
en cette capital le samedi
17 Mars pour prendre fin
hier mercredi 21 Mars. Envi
ron 450 del6guds ttaient pr6
sents. La reunion s'est ou-
verte par un rapport-fleuve
du Secr6taire G6n6ral du
PCD, Narciso Isa Conde, qui


Egypte / Israel: Une ratification


Par Pierre LEMOINE
JERUSALEM. ,AFP.
Le Parlement Israellen a
approve Jeudi a. une forte
ili.ajorite. nai- is sails grande
liivirlion lc texte complete
du tiaite de paix egypto-Is



CARTER
Le dernier sondage
de popularity

NEW YORK -- AFPl
L's milm'il's causes n ont
plais tou.joiul s lea. mIenil s cf-
Ilus :t st le somnimet de
Caiip David ava1i1 piovoqute
Url hausse dc .a popularize
du President Cartcr. sa rO-
cent< mission au Proche-
Or :1n n a pas lait sensible
mcnt rrnionter sa colte -
touiours bass dans les
zondages d opinions.

Ainsi, 29 pour cent des a-
Tmricains -- cntr7e 2F pour
cent le mois dernter es-
ument quo le President am6
ricain fai un bonm ou un
excellent> travail, selon un
sondage public mercredi par
1'Agence eAssociated Press>
et Ia chain de television
,NBC, 18 pour cent se de-
clartnt au contra:re insatis
fa:Ls Cinqu-anie pour cent
luzen ,!passable> le travall
president : Trois pour cent
enfin rc on pas repondu
Les amer( air.. s" declarent
cependan't pl s sao isalLs du
Presider,' Carter dans sa
rrndu;t,: ,b la i;)uiltIquc e-
trangere 44 pour cent lu!
annl bueniLt un ounne ou ex
cellente note. soit neuf pour
cent dc pius que le mois
dernier 15 pour cent essti-
mcnt qu' l a fall un mau-
a;ik *rheaiei et 34 pour cent
u, ILe fn c,( domal:Ine

Concernant plus pr clse-
I, W; i( i IP ,' ho Orl i it ',
bor -io ou of.-ilo nrtts opi-
nyih rT prFoa:, 10'nt 64 pour
cent d' B report .'. 25 pour
ceLnt uPent ,rz Aez ts.1)n rt epl pour c(tlt
so dinv l Inc :;li',l itU

Dan, la condu illl de la 1no
l1tique economique et iner-
Ciqul I) or PreosiIenl Carecr
r'icl Ctr- re too s-c les Sco

(Voir isuit, page 6)


ins conviction

raelien, qui dolt Otre sign
Lundi a Washington.
Cette ratification ne fal-
salt aucun doute. On attend
doat environ 90 votes favora
bi6s pour 120 Deputes C'est fi
nalement par 95 voix pours,,
18 (contre1. et 3 absten -
tions 14 Dputes etant ab-
sents). que le texte a &t&
adoplte A main levee.
C'est Ulne progression re-
mirquabl e par rapport aul
vote du m1nme parlemenlt. le
28 Septembre dernier. A cet
lo0' poque les accords de
Cu'al i, David qui avalent four
*,I l:I premiere Obauche du
I [lII avaenti 6t approu-
I,. par 85 voix pourr. 19
,cobntreo et 16 abstentions.
Les indecis ont donc vot6,
cette fois, en faveur de la
paix.

Mais 11 convent de souli-
gner qu'un grand nombre de
ceux qui ont adopt(6 le pro
jet avatlnt de graves rser-
ves ia formu)er C'est le eas
surtout de 1'oppesition tra-
vailliste. qui a soutenu le
gouvernement alors qu'elle
rejette deliberement tout le
prolet d'autonomie pour les
habitants des territories de
Cisiordanie et de Gaza. esti
mania dune part qu'll ne re
gle pas le problme palesti
mnen. et que d autre part. il
11 content les germes
d un etat palestinlen Inde-
pendant, source d'insecurite
pour Israel
Les votes hostiles sont ceux
des quelques deputies du par
ti communism,, et de 1'Extre
me-Druit. I t:r des reasons
diamctralcm Int opposes


les nremiers voient dans le
traite un teo destiny a touffer le
people palestinien. Les se -
conds considerent cette paix
comme une condemnation it
mort pour l'Otat d'Israel.
Une demi-douzaine de
membres du Likoud, le par
ti nationalist du Premier
Ministre Monsieur Menahem
Begin, demlssionneront dans
les prochains ours Alu
moins trois D6putes travail
lists les sulvront et forme
ront, avec eux, un nouveau
bloc d'Extrlme Drotte au
Parlement.
Mais, en definitive ce vo
te est une victoire person-
nelle pour Monsieur Be-
gin qul s'est assure une mell
leure position au sein du
parti et de la coalition gou
vernementale qu'il avait for
mee avec les religieux et
quelques Deputes Centris -
tes.
Le d6bat qut a prec6d6 le
vote -etf qui s'est achev ah
1'aube, a dur6 28 heures.
Cette seance Marathon a
ete la plus longue dans
1'histoire du Parlement. Ma
rathon est d'ailleurs synony
me d'effort intense, presque
de contrainte, rdsumant
bien l'ambiance qui pre -
vaut dans le pays. Les Israd
liens de toutes les cat6go-
ries sociales et profession.
nelles donnent effective -
ment ces jours-ci aux obsei
vateurs l'impression de se
fire violence pour accepted
ce traite. Loin d'etre indif-
lercnts. ils ont suivi le de-

(Voir suite page 4)


Hier, Aujourd'hui

et Peut-ftre Demain
Par Carlo A DESINOR


11 arrive souvvnt danm une
(en'rl)pribc que de<", gens ne-
glipgc'nt Jur Iravall parce
que jutcII.lo 11 ll : Otrlr O-
.lino trop a o cIrux-lj:a qui ll
bini pa11 lt ho'ur Us survoll
IenI n11.1cnl coeurs molndres
faIlts 01 sl :' ,.lgroincIl ei L
ma;ugrc,(tnlt reprochont CL
ralpporlentt


Centre d'Etudes Dr Francois Duvalier


Inauguration de la Salle

scours Simone 0. Duvaller de premier
Bel-Air


JI& Crn' r I d'Etudr Fran-
.111111 Iuv1lh r du tiil-A1r

11as1 ~ 0 in 'd111 wi)ua < ct I
.Jf'un Afv (al dilantlrwI. Lc
Pr'nidrCh a vivf d la 1-pu
iirt : iloaiI (a)<1 r pr Cr n-
il par uo n olIIcIr dI t la
C:imr Fr ldmt~pllr~lp. lt, Ueu
Ini ian Hrnrl R elrt Marn
111ve lde to a Uhcs itisdaooul
C'l .i,) 7r aux (OlIs lalroiN
fi1 -nll prontrme)(;A8 par l,i
P'tiu iar)l..t du W I Al r lc I;s
M~lbf Edna "~T!l- :Hno Oha ilos yVon Emma-
nmwIl. RMelor Louti JuAem Car
Ilno Jean Noel, MaWie Notty
Dtlu Yva Alai( Jral' ClSP14
' i et .It DlrIctiur du
;S;'rvSlco dv la r..'ii;i i
So Jriet A l ag lit ] I1 litI
MW Jiro nug Iciiir 11< ic

.11.: It: irll a II 'lc l' i '.-
1 1, 1051t I cli' '11:111ilI VICT
10 ,10 kit r Iih 1 5i11 l It'lc r1-

i ,liit tt l It mll< ,l L 1:t 0i;t-
Ii e l ( itF: I ir Ill- 1i I;',
r. r IIJ Ni It I1 tA Ir Ilr c0 1 -
I ltol" t'ot; lUlIi rocetlll .I
t::cn lliK lM cr-oll: .l: i (cI"
klin..lt


Nouit prvnons plalsir it put
blitr Iro dl.cour., du t )Dire c
lrill du A (cr1tr1r d'Etu idi M.
1,.1 I, 1 r1110

Mlu I'r llltdort Di Vli
d la Rbopubliqliiu
t1 dl la Prentli0 1c )Dailn.
M. Jr' Cormpltable ln C('Ihe
Iu DIqD1,1 dr 1l't1rlcuiir

M. le Collnandant d Ila
MlllWc du Flort I)lmanhIc.
M, IV Dilrectl.r du Servlcc
do la I',iii.i.ollfi
MM. 1, Notables du B*l-Air,
M. l? Dlrmcteo.r dc ila Voirle,
MM te Offlciers du Corps
d4e Voltntalres de la
.S4cuillit Nlationale
MM It. cpr.sc t'Iin{l. de
lit )re s:.r P':,rlKe Erite,
lilt mdi lllt 11C<.i,
M .odliMInc Mt. seursl'

1.11 c t irr mrmlmorablh' du
1l Mrun. 1479 qul raum, ne I
l1'rcnilnr AinllvcrS'icrt de la
R'eis.ulation du Ci ltre et

IVuir -illlc 'lcagc 71


EL flnalement, personnel
ne fault son travail. Ou plu
tot 11 n'y a plus aucun tra
vail qui se fait.

Si le sentiment du devoir
commander alder autrul A
avolr une certalnc conscien
ce de ses responsabllitts, de
son devoir, II prescrit ega-
lement et "d'abord que de
son cote, on solt A delaut
d'etre un module ou un e-
xemple#, a stimulant pour
cet autre.
Alder les autres (dans la
measure de s.'s moyens) al
respecter leur devoir, a en
avoir conscience, c'est Wtre
grand. EL surtout vouloir
donno:r davantage d'impor-
tance aux posslbilllts. aux
quilts d'autrul qu'A ses dd
1 lit.s et limitations.
C'oeot voli la vie avec d'au
Irs yculix. Elt vouloir decou
vrIr les belles choses de c2
monde. 1I y en a tant. Et
I'on en volt que trop peu.


DIRECTEUR LUCIEN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mine. Max CIHAUVET



Inauguration de la Centrale


Hydro-Electrique de Drouet


LA HAYE, (AFP)
L'Ambassadeur de Gran-
de-Bretagne aux Pays Bas,
Sir Richard Adam Sykes, 58
ans, ainsi qu'un domestique
de l'Ambassade. Monsieur
K. D. Straub, ont ete tues
Jeudi matin de deux coups
de feu tires par des incon-
nus devant la residence du
Diplomate Rn plein centre
de la Haye, a indique un
Porte-Parole de la Police
Neerlandaise.
Selon des inlornmatiolns re
cueillies aupris- des enoue -
teurs. 1 atentas a 6te rTali
se par deux agresseuis qui
s'etaient introduitc dans "t
cour de la residence par une
grille laissee ouverte sur
l'arriere de la propriety. Ils
ont tired sur l'Ambassadeur
au moment ofi celui-ci en -
trait dans s:1 Soiture. une
,,Rolls Royces, atteignant e
galement le domestique. Les
deux blesses furent immedia
tement emmenes A l'hopi-
tal oi ils sont morts.
Les agresseurs ont pu pren
dre factlement la fuite par
la ruelle par laquelle ils
talent arrives. La Police
Neerlandaise a diffuse un va
gue signalement. Il s'agirait
de deux homes Iges de 35
A 40 ans, don't l'un aurait
ta armA d'un pistolet A ca-
non long. Ils ont 6t6 aper-
gus pregnant la fuite A pled
aussitot aprls l'attentat.
La Police a confirm que
le bhtiment ne falsait pas
'objet d'une surveillance
partlcullere. Faute de per-
sonnel, elle n'assure que des


LES SPORTS


Encore et toujours

le Hatuey

BACARDI DON BOSCO 1- 0


Le Hatuey Bacardi a fran
chi ce mercredl un novel
echelon dans son ecsalade
vers le haut du classement
du champlonnat de la zone
m6tropollialne de Port-au-
Prince.
En battlant le Don Bosco
de Phtlonvllle par un but &
rcro. Ils 'diables rougesm
ont confirmi les bonnes dis
posit Ions affhchkes deputL
le debut de la salson en
co.'L.


Ce match, suivi par quel
ques centaines de specta-
teurs, n'a pas Wte d'un ex
cellent niveau; loin s'en
taut.

Animnes par deux patrons
sobres et efficaces, les divl
sions defensive des deux
6qulpes prirent le pas et an
nhllerent les actions de leurs
rivaux. Consequence*: un

tVoir suite page 4)


Prise I'otameu
au Nicar~agua
La Police refuse
de ninocIer


MANAGUA (AFP)
Le Chef de la Police lota
le a refuse de nmgocler k.vec
les guerilleros doe armee
sandlniste de liberation Na
Ilonale qui det.ennunt douze
otage, depuls mercredl solr
dan une banque de Mana-
gua. Les guvrilero5 ont de-
clare que devant le refus
de negocier deo autorltes

iVoir suite page 7)



ublique




des pays sociahstes d Euro-
pe, du Vietnam ont 6t& arrc
tes A l'Adroport de Las Ame
ricas, retenus en quarantal
ne et refoulds a leurs ports
d'embarquement.
Cepsndant, avant de re-
prendre l'avion, Rene Thdo
dore, president du Parti
Communiste Haitien, avec
silge A Paris et a Stras-
bourg, a pu enregistrer A
l'aeroport une bande magnl
tique contenant sa commu-
nication. Dans son discours
enregistre, il a envoy son
salut fraternel aux intellec
tuals communists et mar-
xistes tIninistes haltiens re
sidant en Haiti que dans la
diaspora. A manioester son
espoir de voir le communes
me triompher dans sa Pa-
tri? comme en Republique
Dominicaine.

MEASURE CENTRE
TOUTE TLNTATI E
DE SUBVERSION
SANTO-DO''0INGO Le Pro
cureur G'neral du District
de Santo-D.,n,.n.,o a infor-
me la Pre'-.o s nl tou:e ten
tative ide provo1'.;er d.s mou
vemen de s5 bv-rsion se-
ra.i drlren' fra-!0)ee par
la PolEce n o-t '.rancr sus
pect de route participation
proche oh; ,loignee a de
tels mouv(-msn's se'ait im-
mediatemrnt expulse.

INOND .TION
DANS LE N. 0.
PORTA-PLATA.- Les fortes
averses quotid enrecs. qui
ont encadre le debut du
printemps, ont provoque
hier mercredi la cru2 de ctif
ferentes rivieres. Environ
5.000 hectares ont etce inon
des dans la province de Mao
(Valverde), dans la commu

s (Voir suite page 8)


rondes de surveillancene ino
bile,>.
L'Ambassadeur etail I'n
post a la Haye depuls Juln
1977. Auparavant. 11 a ,11,
mene en Irlande une en u I
te au sujet de l'assois0sI:lt
de l'Ambassadeur Britanii-
que en Republioue d'Irlin-
de. Sir Christopher Ewart-
Biggs. II avait la reputation
d"tre Un expert en mature
de protection et de scui Ite
des Diplomates.
Sir Richard Sykes avail
6t6 en post a Washmnglon,
Pekin, la Havane, Athenes,
Bruxelles et Santiago.

HALTE DU JEUDI

De Mine Miar>el I0ARDUCCI

Quand tombe la
pluie

Quant 11 pleut sur la monta
gne,
Et qu'il pleut sur la ville,
Souviens toi de tous ceux
qui desespcrernei-, attendcnr-
Le secours des autres...
-0-
Souviens toi du petit enfant
qui dans sa chaunmlere,
grelotte de froid,

faute de la couverture
que tu as en surplus
I --0--
Souviens toi de tous ceux
qui dans leur taudis
sentent la faim
Devenir plus aigue
Quand tombe 'a pluie
-0--
Quand I'humiditv semble
rranspercer tes v tements,
Quand tu trembles
Dans tes beaux draps,
Souviens tot de ceux
Qui nabitent les chaumieres,
De so en terre battue
Sans .it et sans feu...
0-
La haut sur la montagne,
11 fait froid !
Souviens toi, aouviens toi,
Des vieillards, des malades,
Sans couverture de lane,
Presque sans vetements,
-0-
Bien au chaud chez toi,
Quand ii pleut au dehors,
Oh pense aux malheurettx,
Qui s'en vont dans le soir,
Le desespoir ; rcoeur,
QuOter pour leaurs enfants
Un morceau de pain I


)ominicaim
a parole aurant 6 heures.
Celui-ci a declared notam-
ment :
a) que le PCD represent
.une force politique puissan
te;
b) que le President Carter,
des Etats-Unis d'Amerique
ne presante qu'une fallacieu
se defense des droits de
1'homme pour pouvoir mieux
prot6ger l'imperialisme et le
capitalism;
c) qua les parties sociaux
d 6mocrates et so
ciaux chretians r e p a r-
tis dans le monde, defen-
dent la mnme politique que.
Carter;
d) que la vraie ddmocra-
tie n'axiste que dants les
pays socialists qui sont o-
blig6s d'envoyer des armes
et des munitions aux pays
qui defendant leur liberty
centre is multinationales et
les imperialistes.
Hier, mercredi, Narciso
Isa Conde, a envoy a la
Presse et a la Radio des de
clarations attaquant d'une
part les multinationals qui
oppriment les peuples ainsi
que celui de la Rep. Domini
caine reclamant d autre part
du gouvernement de Guz-
man des investigations corn
plates sur l'assassinat a San
to-Domingo, ii y a 4 ans,
du journalist dominicain
Orlando Martinez.

RENE THEODORE, PDT
DU PARTI COMMUNIST
HAITIEN
SANTO-DOMINGO.- Seule-
ment cinq d1l6gues de par-
tis communists Atrangers
ont ete admis en R.D. et
ont pu participer au second
congress du PCD : ce sont
ceux des .EUA, de Panama,
de Porto-Rl6cO duo iquague
et de la France.
30 autres d6legu6s venul


Pays-Bas: L'attentat


centre l'Ambassadeur

DE GRANDE BRETAGNE


La Saint Joseph


aux, Ctes de Fer


t



r

r




JEUDI 21 MAlS 1P71


DBAf LALaxatif au chocolatVainqueur de la constipation


Autour d'unt debat sur la philosophies en Haiti I


:* .I ; .- lec poa "collecilf d'abot!' d oril. Mi Ls
pour y vo r it preuve ~ flu
i i sl t ilte cn aractiire poet apparte-
pi t r st i ,i r A ] philosophic, fil fa t
;* mi a, ,,nj postulrr nils sont philtso-
S l c trall phiqust Or, cela lne va pas
C1t !,1np d I l o s tritsti t quand on a
S' c, d' ot p arlt de raison suf~isantle
-v a t lri i tie d(a p lhiosps. Est-il qertaini
Sqn i ae ( li loglque duu mythe se
I velqppe dlans le mbme ty
pc tic r.itioii.ilit cue colic
r I ui -I il'll t ilM lI lti phlhlophie qui ne re
tient ciioe re quelle con --
S ,' ct o-nnllc- (ruit enu dchliors de toute
i A p, .. d t 'u pi romance pr salable? Le re-
o 0I on ir, Mt couril ail mythe chez Pla-
P.i 1. t r al rr ton. er t initiative de la rai





| Iaitex Apparel


Needs


Industrial Engineer

,. ,,',: ANDIN OPERATION IN
ION .OR AN AMBITIOUS
SROWTiH MINDED INDI-
S i :T B S IN ENGINEERING
-ARS EXPEI'IIENCE IN THE
,, TIME STUDIES, PRO-
i OUTS PRODUCT FLOW. LINE
., \NIDATE MUST BE FLUENT
: -,0 ', S H

COMMENSURATE WITH



.. ,. ::.: "... :-......r -UME WITH WORKING



SHAFT7' AiIP LEML

8 P. 0. or L42I

I Pet Au P er ce, aiti
'x -ot~y co :/,7//. /rry


opn, pas reqpllqcttiQn tdqs i
croynceqs. QuPant ux die-
tons, ils opt encore cette
difference d'avec la philoso
phie d'etre des rnponses ex 1
cluant le moment de Pin-
terrogation. Or on pihiloso- -1
phie. jugera-t-on inutil- de
transmettre le chemine- I
inunt par lequel ont iet pro
duites lep rDpnses? N'est-
cq pas un droit de reqiuirir
qu'avec les solutions soient
communiques les positions
du probglme et la demarche
adoptee? (Or lecr'ture ese
encore ce qui garaniit la
plus fddile transmission)
Sinon, il n'y a qu'un pas
vers l'idenlitication de lai
philosophies avec un ensem-
ble de preceptes, glands ici
et Ia, et qui font l'objet d'u
ne croyance- Qtuil me soit
permis de n pas le fran-
chir!

III.- PIIILOSOPIIER ET
CROIRE SONT DEUX ATTI
TUDES DIFFERENCES.

La premiere est celle Ce'
l'esprit tui passse toute at
formation au crible de son
examen, la t soimmant de
presenter ses tires de vail
dite rationnelle, pas la lisle
de ses merits pratiques (va
leur axiologique, capacity
dadaptation, d'integration
ou de liberation) La second
(e est celle de l'esprit qui
se soumet A un ordre de
(tverite) qu'il recoit et ac -
rcpte comme le depassant-
Deux attitudes des humai-
nes qui ont leur 1,gitimit'
prcpre, irreductibles l'une a
l'autre. Seruement, croire
n'est pas savoir, mais adhi)
rer a un au-dela du savoir.
Pas mime sous sa forme me
taphysique la philosophies
ne franchit ce pas, puis-
que la metaphysique nest
jamais simple acceptation,
mais tentative de la raison
de fender par ses propres
forces des veri 69s'> qui e-
chappent a experience.
Mais par ses propres forces
sculement.

Maintenons done la dis-
tance entire croyances (re-
ligicuses ou morales) et phi


josophlle. Npe chea.ions, ,ni
plans le Judaisme, lIslaim
etc... -- qui nle relevent pas t
seulement de l'oralite -- ni t
non .plus dans le Vaudou, s
une philosophic qui serait s
leur centre. Coetes, il arrive
que philosophic et religion :
s'unissent, avec un bonheur
variable. Mais justement,
la philosophic se construct
alors autour de la religion 1
et a partir d'elle. non I'in
verse. Elle nest alors philo
sophie que dans l'effort de i
la raison d'dtablir par ses
moyens propres ce que le
sentiment a admis sous for
me de revelation. Dans la
tradition occidentale, si ri-
che d'exemples dans ce do-
maine, de Saint Augustin
at Teilhard de Chardin, en
passant par Thomas d'A-
quin et Pascal, pour ne ci
ter que les plus grands, la
philosophic nest point ex-
traite de la foi par un tra
vail exterieur, mais produi
te dans I'effort pour conci-
lier celle-ci et les exigences
de la rationality du temps.

Pour ces motifs, sans de
nier au Vaudon la capacity
de susciter une philosophies,
je n'irai pas la chercher en
lui, comme s'y trouvant Ze6
ja sous la forme de noyau
central. Qui le faith trouve,
queltine chose : sa propre
construction philosophique
elaboree au!our du Vaudou.
ie la reconnaitrai done coin
me telie dans I'oeuvre d'un
vaudouisant effectuant le

travail theorique de sa cons
traction. Ce sera sa philoso
phie, et 1'epreuve souhaitta
ble du pcstulat unanimiste
de la philosophie collective.
Tout vaudouisant y adhere
ra-I-il? Ou faudra-t-il ad-
metire que la philosophic
se fail, en tracant des lines
de partage, et done ql'elle
n'est point dsja lhi dans
l'implicite d'une philosophic
collective vecue? L'6preuve
est possible (tout vaudoui-
sant ne vit pas dans Iora
lite) et elle est souhaitable.
Mats alors, rappelons-nous
qu'en dehcrs de lja libre dis
cussion, Il n'i ; rja jLAjc i-
vI* phili'.,oplbiII.C rout


loit 6tre appel6 au tribunal do
le la raNion p4hilosophante riq
qui n'admet pas de cas d'ex da
ception cu la comprehen- no
iion serait reserve aux tic
souls inities gis
pa
IV. PHILOSOPHIIE COLLEC co.
TIVE ? na
la
Collective encore serait L'
une philosophic qua mani- l.'i
festeraient, outre la reli- L
gion, la maniere de vivre, au
les faqons de fire, etc... d'a
Mats, n'est-ce pas poser lhi S
son identification une le
conception du monde, forc He I
meant centree sur la prati- so
que, pouvant effectivement p1
etre collective, voire mime et
ignorante d'elle-rijime, puis la
qu'elle tombe dans le do- p<
maine des ideologies prati- al
ques? (formations comple- do
xes de notions reprisenta- tc
tions-images dans les corn- ta
portements, attitudes, ges- lc
tes) Miis, on se retrouve n
bien loin du philosophy (pu do
rificateur de l'opinions puis vi
qu';l ne vit qu'en elle et tr
par elle. es
ri
Collective encore pourrait X
sembler la philosophies si on l
la postule comme parties pre t
nante de toute culture. L'ar n
gument est alors qu'on trcou e
ve toujours dans une cultu- i
re des explications stir les
fins derniires et l'origine de
I hommne et du monde, et
que ce seraient les ques- t
tions fc(ndamentales de la
philosophic. Mais peut-on
parler de philosophies toutes
les fois qu'il est question de
cela? L'objet du discours ne
suffit pas a le drfinir corn
que la philosophic n'a pas
me phil';)sphie. d'aufant
d'objct propre. 11 n'y a rien
dent elle parole qui lui soit
specifique. Chaque philoso-
phie decoupe un domain
d'exploration dans le champ
d'objets qu'etudient dejAi
d'autres disciplines. Et ce
ne sent ni les reponses ni
leur objet qui fcnt d'une
pensee une philosophie,
mais plutot ce registre differ
rent de celui de. la .s pf,
des sciences, des .yiHdes,
ec .. et qui se spdcifti.'da6 "
un mode d'interrogation.
Or, celui-ci ne se trouve pas
Sl'origine des manieres de
vivre, ni de concevoir le
monde of Font vit, car la
pli.lo:phie nest pas un
fii. naturcl. mats un pro-
dull de 'histoire culturelle.
Elie depend done. come
la culture des conditions
imatlr:elles d'existence qui
car-ac'crisent on group so-
cial, sur la b-se de sa struck
ture cconcmique et des rap
ports sociaux qui s'y creent.
La pensee d'un rapport au
monfle. natural, social on
surnaturel se construit IA-
dcssus. Elle nen est pas le
fcndement.

V.- PENSEE COLLECTIVE
CIHEZ LIS GRANDS
PHILOSOPHIES?

N'y a-t-il pas quelque te-
m6rite is penser une philo-
s-phie come collective du
scul fail qu'elle a des mil
liers d'adherents ou qu'elle
est naturellement flle de
son temps? Bien sur, une
philosophies qui se constitute


Unesco :
Commission sur
les questions de
la communication
PARIS -- (AFP)
La C')im .ssion de'tude d -
I'UNESCO sur les problem's
de la Communiic.ation ticn-
dra :.a c nquieme Session a
New Delhi, du 26 au 30 Mars
prochain, annrance-t-on mer
credit a 1'UNE8CO.

Cette Commission compo-
see de seize membres et pre
sidte par M. SEAN Mc Bri-
Sde, nc'en Minirtre d s Af-
faircs Etrangbres d Irlande,
I la Paix, a n tA charge par
1'UNESCO d'etie1r l's pos
sibilitis d'instaurer un enou
ve ordre monctial de 'infor
miation,, notamment en re-
mddiant alx ddsetuilibres
qui existent entire Nations
riches et nations en vole de
ddveloppement clans le do-
maine de information.
Trois probldmes seront
plus particulobrement abor-
dds a la Session de New Del
Shi : 1. La contribution des
moyens information a la
solution des grands probld-
i nms mondiaux (paix,. ddsar
Smement, Drolts de I'Homme,
Spauvretd dans le monde,
dei. 2. La .cpdratnlon Inter
inrtlonale pur le developpe
Sent de la comnmunlc: tion,
v. La protection des journn-
ILstes.


nne leur expression I hdo
lie aux aspirations et ten c
nces d'une dpoque ou d'u I
classes. Mais I'inscrip-n
n de l'oeuvre dans ce re b
itre theorique la delache g
,r ce m6me geste de la c
fusion de Popinion domi g
nte don't elle n'est pas MT
simple mise au propre. l
exemple pris chez Mar\ se s
isse lacileietnl retourner. I
lien de sa philosophie c
ix masses n'est pas celui h
une dictie rescue d'elles. d
a philosophies est bien eel
d'un philosophy, imbu de
egel, des mnatdrialistes, des n
cialistes utopiques, des r
hysiocrates, d'Adam Smith c
de Ricardo, et qui pense V
reality de son temps du i
point de vue que donne son f
ignement sur la position t
e classes des masses exploit t
ves. La nuance est d'impor
ance, car on comprend a-
trs pourquoi le marxisme
'eclot pas spontan6ment
ans tout movement ou-
rier, mais, ainsi que i'a mon
r6 Ldnine (Que faire ?) y
st toujours amend de l 'ext
eur. Enfin, qu'actuelle -
ient des philosophies mar-
istes jugent d'inttret co--
ectif de continue 1'elabora
ion d'une philosophic
narxiste ne fond pas leur
ntreprise dans une pensee
ndivise.

Ainsi done, le point de
iue soutenu ici refuse le pos
tulant d'une philosophies col
elective praise comme origine
et fondement de la culture
populaire et qui it ce titre,
implicite, mais explicitable
par extraction de cette cul
ture et de son foyer, le Vau
dou, nous attendrait. 11 y
a certes bien des valeurs is
decouvrir dans le Vaudou,
mais pourquoi prGjeter d'a
bord sir elles l'appellation
de philosophies ?

VI. POUR COMMFNCER
AU LIEU DE CONCLURE...

Mais alors, oft chercher
la philoscphie haitienne ? -
11 n'y aura d'acord sur une
response que si on s'entend
dabprd sur les raisons de cet
te recherche. S'il s'agit de



Pharmacies
aSSmuar Ine service
ceete hit
JEUDI 22 MARS 1979
MODERNE
Rue Pavee
LUMIERE
Ave. Fouchard
SAINT MARTIN
Dclmas
X X X X
PETION VILLE
JEUDI 22 MARS 1979
IIAITIENNE
Pan Americain

xx X

VENDREDI 23 MARS 1979
MONT CARMEL
B. JJ Dessalines
DE LA SANTE
Rue Pavee
D)U SOURIRE
Ruclle Alerte
xx xX

SAMEDI 24 MARS 1979

SANTA MARIA
Rue du Centre
DE L'URGENCE
Lalue
ST CHARLES
Carrefour
X X X X

DIMANCHE 25 MARS 197!

ST RAPHAEL
Carrefour Feuille
APOTHICAIRE
3tme Avenue Bolosse
DE DELMAS
Delmas
PETION VILLE
Dr SIECLE


rAndir a to0t prix queluue d'crigine. pai de contenn. SI
hose qu'on appeklera phi- done cotte quite v'iC-e 1 run-
c-sophie, parce qu'on pense fronter ces pen.iese philu.i
ue c'est le couronnementl phiques a noit r elite e
igaloire d'une cul(ur e di seso nice.sits. elle iojiri
ie de ce nom. on la cher- ra de vastes persipeotlies. car
tera oU oun oudra. la ri- apparaiLra le c'tracterr en
cur n'etant plus de mise. core a senir di" n iil,.oj-
ais s'il s'agit de connaltre phie qul nous fait besoin.
s diverse pensces philo-
plhiques ayant ecl, s d.ins A ces (onditions. celul qui
e milieu, on peut la eher entreprendra de pen,cr phi
her d'abhrd danrs nos bi- losophiquement le, ikel,
liotheques ofi se trouvent d'une disalienation raica-
es ouyrages haitiens expli le aura tout a gagno ia s'in
eitement phWlosophiques tdresser aux connceiliim., v
"'il- soient peu nombreux hicul6es par le Vaudou (con
e diminue en rien V lint6- ceptions dou monde et ex-
At de la chose. On la cher pression ideologique d'une
hera aussi dans d'autres ou situation social) atisi que
rages, plus nombreux, qui le conseille Monsieur Ieau
e presentent comme des re voir. Mais pas p o u r
lexions sur l'homme hai- y dtcrypter une philoplto -
iens et sa culture. Ils con phie en attente. II le pren
iennent des chapitres oh dra pour ce quit est : te Ian
es auteurs experiment des gage des frustratioiis sotio-
ues philosophiques, sou historiques des mn.tie.s h I
ent d'ailleurs dans l'illu- tiennes, et 1U y cnteuml.li une
ion modest de n'etre que parole difttrencice de 11;o,0
le medium d'une philoso- logie dominate. Pa- une
hie haitienne collective. dictee uhilosophique. intt,


g
e
c
n
I]
h
u
I
e
o
le
hl
de
c
nc
r
el
v
s
f
ti
ti
It
1
v

1



I
s
p


n
t4


--- -- : ........
une maniere a travaillter phi
losophiquement. 11 y ;a dii
Pain sur la planche.

Sile dialogue engage pou
vait prelude a 'oaiverture
du chantier
Patnce DALENCOUR


Deux Soirees Sh N




L'HOTEL


R OYAL HATITIAN!



Mercredi soir


LA REVUE EBLOUISSANTE DES



Ballets



Bacoulou d'Haiti.



Samedi Soir


les numeires toujours
suriErpnaSts des



I Balind'Jo Dancers



i D:S:r! :rr.s;: s.6u o'd de la piscit:, z

aa ryofime de


l'Orchestre du Roi

avee zr Luig't barbecue,
le mtrcredai et la meilleure -

cuisili, fraicaise, italienne et
ambritaine, 12 samedi.




Vos deux rendez vous
cettLe semaine




ROYAL HAITIAN!


^ ^ ^----^^- ^^ << ^ -

DECORAMA

.,E .4o 1 DANS LA DECORATION INTERIEURE


TV SANYO 19 pouces
91T 51 KW TV RCA 19 pouce"

AB 197 W


$ 320.00

DECORAMA 243, LALUE,

)U'ERT TOUS LES JOURS )E 9 H. A 6 H P. M. TEL. : 2-2257

! cs aaac= r cazzc oa=C SO--O? /m


I.


SUR DEMAND GENERAL



International Production Company




PRESENT




Pour la derniere fois au





CINE THEATRE TRIOMPHE




Le Vendredi 23 Mars 79 a 8h.30 p.m





SOIREE DE GALA



AVEC





Carole Demesmin



DAMS VN REPERTOIRE CREOLE


VENEZ ICQUTER

RARA -- M/AROULE -- LUMANE CASIMIR etc...



Cartes en vente exclusivement au-Cind Theatre Triomphe.


aux prix d2 $ 8.00 et $ 10.00


~~~^I-^--~---^^~~-----"--"'-'-"'-- rzr/-/rr~/~s~/rr,//r//u=/~kr,,/~srrrsrr


Alors, on constatera qu'il "
n'y a pas une, mais des pen
sies, philosophiilues hai-
tiennes, et que ladjectif mar
quant la nationality n'a de
sens que come indication


}





i ?filr MAPS~ 1079


PAOG 3


Rencontrezvos voisins.

.'- ; ,,-
,,'


U-- O -R O-
.- ...PUET O-RICO


-HAITI


S---- --- ---
S'-MARTIN __

FC.

=-GUADELOUPE



A-r,-------



ICE (I- M' iII9IQU_
sc--
logo


- --- -
-4 7 _.-- __ .. ._.


_A- 7LJ


,AA ~ __. -


- ~&-. -p
-~


.:- -4-_-_ _








TRINIDAD
GUYANA .
- -SURINAM
CAYENNE


Rencontrez vos voisins: San Juan est si proche,juste 6 c6te de chezvous, o 1 h 10 de vol avec
le Boeing 737/200 dAir France. Vos voisins, vous pouvez les rencontrer tous les jours,
une liaison sons escale est assuree en fih dopres-midi au depart de Port-au-Prince. Et si vous pref6rez
vous eloigner davantoge, laissez-vous conduirejusqu' Saint-Martin, Pointe-6-Pitre ou
Fort-de-France, fest la route que suit tous les jours, depuis plus de dix ans, Ibvion dAir France.
Choisir Air France, c'est opter pour la ponctualite, un service "en francais" et les attentions
particulieres des h6tesses attentive au bien-4tre des passagers. Pour rencontrer vos voisins,


contactez votre agent de voyages agree
ou telephonez au 21700 6 Port-au-Prince.


Air France


AIR FRANCE //////
Le meilleur de la France vers le monde.


br


---------------


~~_____







LJEUD .22 MAS 107S


A VENDRE7
A' A AIiIGLE














it6










5130


A VENDRE

Une cllonlletteo Chevro-
Irl, moditle 1073, Offrr mini
uin l1. (i00 dollars. Pent.
itri inspecte6o i lInstitut
liltHano-Ani6rlclain do 8:00
AM A (1:00 PM. Les offres
.sIus pil cachold seront re-
ucsi lsfu'ii'aiU vendredi 30
mnars I i7 ii midi it I'lnsti-
tlt hlit liiio-Amlnrili. auo
Clunip tide Mars>.
x x x x

OFFRE D'EMPLOI

Compagnic industrlelle re
hercihe secrdtaire bllingue
lAnglils Frangals) Dacty-
io Important
iour information Sonnez
2-.171. 233

x x x X

HiOUSE FOR RENT

MalsOon louer sise Pe
gtuyvllle comprenant 3 chain
br.'s a voucher, salon, office,
sillt, i manger, d6pendan-
-ts I.arge vup sur plane
Stnnitz le 2-5509 223
-. X X X

DI)MANDE D EMPLOY

Serretaire Bilingue ayant
(I ivtt tt travaille pendant
hcs aoictes aux Etats Unls-
chei-che- Job dans Ban -
iie Ortanisie internatio
Inal Ush-ie Hotel Ambas
sle i Experience Bancai-

TH. 7-1639 243


S I) T 5 1 'itat


in rmation AVIS
, *. ;' R~t Ihauser au
,ti. er23 Cherchons une personnel

x I pour administration du
Personnel ayant expirienO
S .ce et connaissance du Co
' c!i ruisinier cide du Travail et des con
S- l 273 ditiois de travail dans
X. .R !1 s usines.
S, i .:,:<- Adresser ruponses 6 Boi
S i:x mar te Postale 593 Port-au-
Se, ipe Prince
: ; t N eut i


Avis de
I'Electricito
d'Haiti

APPEL D'OFFPrES
INTERNATIONAL

Un aupel d'Offrea Inter-
national va itre prochalne
ment lanc6 pour la fournitu
re CIF Port-au-Prinde, d'J
materiel haute tension ni
cesiaai' & l'extension de sa
sous-station de Varroeux :
1 Transfrnmatetr 10 MVA
- 69/12,47 kv'e

5 Disjoncteuts 72,5 kv
6 Sectlonneurs 72,.5 kv
15 Transformateurs de cou
rant monophases pour rc-
seau 69 kv

4 transformateurs de Ten-
slon monophasea pour rd -
seau 69 kv
12 Parafoudres Monopha-
ses pour riseau 69 KV

L'ouverture publique des
offres est fix6e au Vendredi
ler Juin 1979.
IL EdT P':EC:FPE
Q i'u;1 Ii :. njement de
i'Assoii" i I Internationale
pour le D-ieiouppemcnt
(IDA) Banque Mondiale est
envisage.

ue les soummlsslont ai
res peuvent n'offrir que cer
tains Items du materiel de
mande et que ED'H se rtser
ve le droit de siparer les
fournitures ot retenimr tout
ou parties des Items de cha
cune des Offres.
Les documents d'appels
d'offres seront, dis le 16
Avril 1979 6 la disposition
des fournisseurs interesses
qui pourront les retirer con
tre Cinquante G. 00/100 Dol
lars ($ 50.00) ou deux cent
Dix Francs Francais (210FF)
A :

ELECTRICITY D'IAITI -
BOITE POSTAL D
Rue Dantss Destouches et
Magasin de 1lEtat
Port-au-Prince Tel. : 2- 6600
OU A SOFRELEC C/O
25, Rue du Pont des Halles
94536 Rungis CEDEX
Paris France
TELEX 204174 Tel .
667 3468
LA DIRECTION 213


ADMINISTR NATION
G GENERAL DLS -
CONTRIBUTIONS

AVIS
L'Administration Genera-
le des Contributions se
fait le devoir d'informer
le Public en general et les
Contribuables en particu-
lier que la date de paie-
ment des droits de Ferma-
ge arrive a echeance le 31
Mars 1979.
En consequence 11i est de
mande a tous ceux qui sont
assujettis au pavement de
ces droits de se mettre er
rigte avant la sus-dite da-
te, afin deviter d encourir
les surtaxes qui comimenci
front a courir a partir du o
Avril prochain (le premier
etant un dimanchei.
Les interesses sont en o
tre informed que. pour fac
liter les operations de per
ception. le service de Ferc
mage au Bureau Central e
les Agences de Petion-Vil
le et de Carrefour fonctio
neront chaque jour. de
hres. A.M. a 6 hres. P.M. le
26, 27 et 28 Mars en couo
et, de 8 hres. A.M. a 8 hre


Pour S 170.00



Sdecouvrez : Carthagne Baranquilla.




Meddelin Bogota




Pour $ 20.00 de plus


allez jusqu'a Cali


CONSULTEZ VOTRE AGENT PE V7O "


S~OU APPELEZ


p 1 4,ai, .-. ,W,.SItif ,iff -1'. -' il P .* '!


AEROCONDOR C
A LA .NJE AFRIENNE PE COLO',DIE l


2-0101 ** 2-3615 An le des "ues Pavee et du Pesple.


I0>#ag#)4965@.**79 L~ls


P.M. les 29 et 30 du meme
mols.
Port-au-Prince, le 12
Mars 1979
OdoneJ FENESTOR. Av.
Dliecteur OGeneral.

x r z x

AVIS

L'Administration Gdndrale
des Contributions s'empres
se d'informer le Public en
general et les Contribua-
bles en particuller, que la
OaLe de pavement ae Ia Con
tribution Fonciere des Pro-
prties B1ties ',ci-devant
'Impot Locatif) arrive a e-
chdance le 31 Mars en
couurs.

En vue d'wvirer 1'applica
tion de la surtaxe de 5
pour cent par mois ou frac
tion de mols qui commerce
ra A courier du 2 Avril pro-
chain, (le premier etant om
Dimanche ) cette Adminis-
tration demand b tous
ceux qui sont assujettis au
pavement de cet Impdt a
se mettre en regle avant la
sus-dite dace.

Les intdresses eont en ou
tre avisds que pour facili-
ter les operations de per-
reetion, le Service concer-
ne du Bureau Central, les
Agencies de Petion-Vile et
de Carrefour luinctlionLne-
ront chaque jour, a pacrr
du 26 Mars en course, jus-
qu'au 28 du meme mois de
8 hres. A.M. 6 6 hres, P.M.;
et, les 29 et 30. de 8 hres
A.M. a 6hres P.M.
Odonel FENESTOR. Av.
1lirecteur General.


LA
A
gea
Roy
Syk
mat
con:
d'af
sleu
A
ce i
vey
les
de
que
pou
rdsi
ma
nor
a I
les
tes
mot
des
L
sen
print
laq[
bass
cha
ans
tiom
lyss
talr
ava
au
ver


'telites Annonces


sieur Edmund Dell, l'un des
trois asages ddsignes par
le conseil europeen pour fai
re un rapport sur les
changements h apporter aux
institutions du march corn
mun.
Monsieur Dell etait repar
ti pour Londres a 5 heures 30
GMT apies avoir passe la
nuit a la residence. QIant


CARNET SOCIAL


Deces de Mine
Ludovic Barif
NEE LOUISINE
RIVIERE
Les Pompes Funebres Pa-
ret-Pierre-Louis vous annon
cent le deces survenu le 18
Mars 6 New York de Mada-
me Ludovic Baril nee Loul-
sine Riviere.

A sa mere n6e Loulsemrn-
ne Richard, a son poux
Monsieur Ludovic Baril. a
ses enfants : Constant Vil-
latte et Madame n6e Daniel
la Baril, Gerard Baril et
Madame; Jean-Claude Ba-
ril et Madame DIQteur Car
16 Baril. et Madame. An-
dre Troffort et Madame nee
Marie Denise Baril, Lionel
Leconte et Madame nee Ro
se Marie Baril. Raymond Da
guillard et Madame nee Ma
rie Josee Baril. Gerald Ba-
ses soeurs. freres. beaux-fre
res et belles-soeurs Cons-
tant Blain et Madame, Ma
dame Carmen Constant. Ma
demoiselle Germaine Gor -
don: Andre Gordon et Ma-
dame. Mesdemoiselles An.
gela et Wilhelmine Riviere.
MM. Roger et Franck Rivie
re, Philippe Chatelain et
Madame Ducoste Baril et
r Madame, Bernard Baril et
- Madame Lamercie Baril. The
Srese Louissaint, a ses ne-
r veux et nieces, aux famil-
ies Baril, Riviere. Richard,
i Villatte. Troffort LecontP.
i Daguillard. Guerrier, Jean
- Bart, Laughlin, Gordon,
- Blain. Constant. Nelson,
L Mentor Louissaint, Chate -
- lain: a tous les autres pa-
n rents et allis nous adre'-
8 sons nos vnve sym


sons nos vives sympathies
Les obseques seront chan
tees le Samedi 24 Mars a
4 heures p. m. en 1'Eglise du
Sacr6-Coeur de Turgeau. Li
convoy partira du salon fui
neraire de lentreprise. Li
famllle se reunira vedrdr
famille se r6unira vendred
soir de 66 a 8 heures au sa-
lon de reception de l'entr
prise. 22
xxx x
Deces de M.
Antonio Dorneval
Pax Villa ainn-..ncc p d
cis survenu le 18 Mars 79 e
sa residence a l'avenu
Christophe de Monsieur A
tonio Dorntval.
En cette pnible c.trcons
tance Pax Villa et Le No
velliste prsentcnt Ieu
.sympsthil. ,a son ipousm n
Lucienne Azael, a cs en
fants Monsieur et Madan
Joseph Dorn6val et enfant
Monsieur et Madame G6
raId Dorneval ct enfants,.
et Madame Frantz Dorn6
val et entanta, actuelle
ment au' Canada, Madam
Jean Mary Romain n6e
mone Dorn6val, son 6poux
enfant. Mesdemmolselier J
ni' cel M:arl. Frrun val Madamr Ve.uvc Lvontn
Azarl et Monsieur MaLrre
Azuel t infant. I a -i, ( i i
.hines Snlange Diamboli
Jpannine Dinmboir,. Mmdr
me Yolande Azaci et (n
plants. Monsiecur c- MndM
me Frank Basietien et rn
fans, Mndamc Molimr-
Vicux ses enlants Pravi
Vicux et Monsieur Bede
Vieux. & won Oncle Me- Lu
Dornival -son pouse et sci
infants. & s couslnes Me,
demoiselles FA kth et FEAX


Dorneval, Mademoiselle Ber
nadette Tompson, a son On
cle Monsieur et Madaine
Ludovic Tomnpson el e -
fants, a ses cousins ei cou
sines Alix, Guy. Colette Vas
tien, Lesinska Tompson el
enfants. Monsieur et M oda-c
me Innoneeni Louis et cn-
fitnts, Monsieur et Madame
Preme Bresil ct infants, Nor
vil Bresil. Yves, Gabriel. Bre
sil Aux fainilles Dornc -
val. Azael, Vieux. Bastlen,
Tompson. e a tons les au-
tres parents et allies eprou
ves par ce deuil.
Les liunerailles de Mon-
sieur Antonio Dorneval se-
r nt chantees le Vendredi
23 Mars 6 6 heures A. M. en
1 dEglise du Sacre-Coeur de
Turgeau. Le convoi partira
de Pax Villa Sacre-Coeur of
la depouille mortelle sera
exposee des 6 lieures du ma
tin.
N. B L Inhumation aura
lieu oax Gonaives. 223
X X X X
Deces de Vve
I/hurica Lafontant
Ls funerailles de Mada-
me Veuve Maurice Lafon-
tant seront celebrees le Ven
dredi 23 Mars a 4 heures cde
l apres-midi en l1Egliase du
Sacre-Coeur de Turgeau
Le convoi partira de Pay
Villa Sacre-Coeur Pax Vil
la et le Nouvelliste renou
vellent 1'expression de iurt
vive sympathle aux parent:,
et allies eprouves par ce
deal
N. B.- La famlle recevra ce
soir a Pax Villa Sacre-Coeur
dc 6 heures a 8 heures du
soir. 22:
xxx x
Deces de Mile
Marie Alice
S St. Louis
L'Entreprise Celcis et L
Nouvelliste annoncent
- vec pine le deces de Mil
Mrte Alice St Louis survenu
n Paris le 11 mars vers 7 he
res 30 p.m
En cette douloureuse ci
constance. l'EnLreprise Ce
cis et Le Nouvellijte pre-
sentent leurs sincures cc
dulceaw_. ait sour : Liil
Massenet; Madame Ludov
d Williams. n6e Anne Mar
n SI Lii I -i aux lamillIi.
.e i I ull M i .V I-nlt, JIl-.ai
n tste. Wil.liam et Jn Plerr
el. a tous lea autres parent
a 6llies et am i ; allct('., p)
u- ce deull.
r Les fIunrailles de la tr
i- regrctt6e Mademolselle IN
r 1 e A I I c e St Lol
me r o n I, c h a n i 6
t, n 11iglim' dui acrr Coe
I I de Turgecaul e Vendredi
M Mars a 4 heures pm. m. I- cc
vol partira du salon An
Bleu d Entreprise Chli
S o00 l'expositlon aura lie
1 disa 2heure's pm.
L'entry auo clmetlUre se I
et ra p.ari barrier prince)
Sle. 223


nv
nl
U-
a-
n-





Ic


Prise d'otages
dans une banque
au Nicaragua
MAN5AGUA iFPi
Doure prs-,iwn(,%s solnt -
elunti.s n olo depuls i i
credi snoir dun- its loci.i
d uin itbll.acr'cnt bancnr
de Manrtgua i)r un groul
identifle e'l-,ln certairim
sources Is Ipourrrlent di
mander IAlice polltique n
V6nunt#a.


Selon la Police, quatre ou
cinq coups de eu ont ete ti
re don't plusieurs on0 attempt
eitS teiUA. iatimne, a la tele.
Le si.Lit',er.entLi des agres-
seils esLt joinmaire ce so nt
aeux hummres de 3 b6 .40 ans.
Le ureur ebait vetu d'un cos
tame sombre eL portati une
clennse blanche, ls se son at
enluis a pied.
LaLLenmat a cr6e une vive
emotion aux pays-Bas oft le
i alillielnt a observe jeudi a
piCS-naoi neux minutes de
bsii LC a la nmelioire ue
Saiiu sisaac tur.

thine-ietnam:
imanoi aur'aft
l'ineniuon de
iemanaerK des
reparations a

Tr-iiu (AllP
Le ViiUnI.iil t e enoa ien.-.
der des reparac ons a la Ch
lie a ia suite des donminage,
qui lui out eLte iniliges p-.
let troupes de PeKin lois di
Iece-nlt -.nll.t ntitre les
ua n. ii iinionte jeudi i
tok.u i Agence japonaise
4Jji ttPish..
belon .jiji Press,>. le Vct
MVnistre vietnanmen des A
farces Etrangeres M. Ngu-
sen Co Tach a faith part di
c'tte inlen .or .u Vietnam
Iors d Oune rtnit i,tre dans 1
matinee oe jicuci a Hano
avec les membres du Corp
liplonatique ell poste dan
a c..p.tale viitnamienne.
LAgence japonaise-i di-
ci ie toutefois que le V:et-
1nam na encore fourni au
can chillfre ni done de d
talis l!' 1,. Olume qaue pod
raicutl prendre ces repara-
i t.ons

Egypte-lsrael :
ENThEs iEN ENTIRE
LE CHEF DE LA
D1PLOMAT1E
AMERICAINE ET LE
SECREFTAIRE GENERAL
DES NATIONS UNIES
3 NATIONS UNlita t.irP,
L.1 role des Nations Unii
dan, 1'executinn du futu
l'railc de Palx Israelo E'
gypt en a ete i'un des su]e
abordes aiu course d'un ent
e tien du Secretire d'Etat
a mericain Cyrus Vance et
SSecretaire Gendral die 1
u NU Kurt Waldheim, mer
di. a New York.


Avis Divers


Anres, I'm assinat.fe i'Ai.,njba jr

de Grandr Bretacne :

2eme misea un jour
HAYE, (AFPi a nmoi, ie comptals accom-
ucun pollcler ne prote- pagner air Ricnard i 1'Am
ait 1'Ambassadeur du bassaae, a Oecitre Macie -
'aume Unt, Sir Richard moiselle Bailes.
es. 58 ans. abattu Joudi -Nous ven:ons a peine ide
tin At la Haye, par deux in prenare place sur ie siege
nus, a precise le charge arriere dela volture lors--
tfaires Britanniques, Mon que 1'attaque a eu lieu, a-t-
ir Roger Harvey. ele declar,-. Je mesuls ins-
u course d'une conftren- ir.'eti\enmeIt protdgde la
de press. Monsieur Har leie Oes eciats de terre 'a
a egalement confirmed 1 ,ide ae t on sac a ma.Ln et
temotgnages de voisiis ocs lors je p'ai ien vu. C-e
1'Ambassadeu'r selon les- nest que lorsqie la \oiture
Is le Diplomate availt routai en atirecmion do l 'fo
.r habitude de quitter la pital que j'ai ccmprLgs que
dence en voiture tous les l'Ambassaaeur avait eti tou
tins A 9 heures. .
0mal, a-t-il ajoute. I n'y Macaemins tlie Bailes, qui
paus de raison de changer na pas eta blessee, n'a pas
habitudes des Diploma pu en dire davantage. Le do
de sa majesty dans le ies ique .. el. transport
nide pace qu'ils risquent par an-bulance 1'liopital
attentats., ou 'on ulevan iLonsoater son
re charge d'affaire a pr- deces. Avant d'Ltre nomme
ti a la press le timoin a la la klaye, l.'Ambassadeur
icipal de l'agression h Ricnard Sykes avait enque
uelle ont succombi l'Am tee n 197B en Irlande sur
sadeur et un valet de 1 assassmat de 1'Ambassa-
.mbre Neerlandais de 19 deur Briaannique Christo -
. C'est ne eue e fonc- priEr Ewart Biggs Dublin.
inaire, Mademoiselle A Le Charge itAiiaires, Man-
son Bailes, premier Secrd sieur Roger Harvey, a retu-
re au Foreing Office, qui se a'en conclure que Sir Ri-
it accompagne Mercredi, cnarct Sykes ava.c ete assas
course de sa visit au gou sine par des revolutionnali
cement Neerlandais, Mon res Iiuandais.


1 Cette indication a itL don
nde ala suite de la rencon
in tre par le Porte Parole des
ly Nations Unles qul a declare
ic que MM. Vance et W.ldheim
ie -.vaient discut6 de la
Namibie, du Poche-Orlent
iP du Sud Est Aslatique, dc.
re; Chypilii et des iellghcitlulons
,,'i de Gendve qui viennent de
Ma donner lieu A un accord su
sujet de Y'6tabliseement d'un
r6s fonds communi pour les ma
ia tiercs premicrcs, a d6clar-
lit le porte parole de I'ONU,
U M. Vance 'a Inform le St
mir cr6taire G(ndral des r6sul-

tals tde la rc nic mission
ge n Arabic Saoudite et en Jor
ics dianie de M. Zbigniew Brze-
iu zminki, Conselller du Presi-
dent Jimmy Carter pour le.s
e- questions internationales.
pa En ce qul concern le ro-
3 le de I'ONU dans I'execution
du future Traiti de PaIx Is-
railo Egyptiien on indique
dins 'entourage du Secri-
taire Geniral que le station
nement des c rsques bleus
dans le Sinai, qui dolt Stre
.e- modli-o au fur et At measure
er du retralt israilien, sera
Ix sans doute discut6 lorsque
re le Conseil de Sicuritk sera
pe rppdc nu mols de ulillet -
es prolonger le mandate de la
e- FUNU Force d urgence des
nu Nations Unicsi qul spare
_ 6y'ptiens et Isramiens.


Jeu souvent mievre, concern
tr6 surtout au milieu du ter
rain.
A part Claude Simbert
(Bacardi) Carmln Vellmat
et Gerald Duverger iDon
Bosco) nucun joueur ne se
mit vralment en evidence.
Le maigre public n'eut
done guere occasion de
s'ent.houslasmer.
II fallut attnare la pe-
riode complbmentaire pour
voir le Hatuey russir I u-
nique but de la parties.
Ce but. slgne Carlo St Vil
fut la conclusion ,d une ac-
tion menee par Pierr- Ber-
rouet' la l 75eme minute
La ball une premiere fois
renvoy6e par la d6fensn p6
flonvillolse revint sur St.
Vil qui marqua le but de la
victoire du Hatuey Bacardi.
LE CLASSEMENT
1 Violette 17 pts
(11 matches)
2 Racing 15 pts
(10 matches)
3 Bacardi 11 pts
(10 matches)
4 Don Bosco 10 pts
110 maicli-i i
5 Victor.a 9 pis
110 mat.che,
6 Aigle Noir 8 pts
(9 matches)
7 E celsior 8 pts
19 matches,
8 Etoile 2 pts
(11 matches)

A noter que le match p\ e
le Racing disputera ce "a-
medi centre Victory pr,.nd
une importance particuliere.


Egypte Israel :
Une ratification
sans conviction

(Suite de la ie', oage)

bat dans une atmosphere
tendue, mals ne manifes -
talent, apr6es coup, ni har-
gne ni enthousiasme. Dans
leur vie social, dans leurt
journaux, ils s'expriment
vec le r6alisme de celui qu
connait d'avance les limited
de son project.
Du rest, Monsieur B6gii
a annonc6 lui-meme le, di
ficult6s.
Au risque de discr6diter 1.
talement l'Egypte a l'egal
du monde Arabe, il a d6mei
ti categoriquement les de-
clarations du Premier Mi
r nistre 6gyptien, Monsieu
u Mustapha Khalil, qui avai
2 dit que le trait entraine-
a rait le retour d'Israel a se
fronti6res de 1967, ce qui
pnpliquerait la restitution
de Jerusalem-Est sArabe) e
t l'autodetermination pour le
palestiniens de la Cisjord
e nie et de Gaza.
a Si les deux parties, en d
a pit des concessions egyptie
i nes sur l'autonomie, s'e
s tiennent a des postulats au
si contradictoires, its s'ach
minent vers uLn clat. La
paix decide dans un echa
ge de propos aigres-doux re
te vraiment a edifier. A
'heure de la pacification, Je
e di matin, certain , r Israeliens conlinuaien' d ail
leurs de manites tr leur o
position irreducuitle en n
retranchant dans de nou -
velles implantations sai
vages sur des terres devan
etre restitueo:; a l'Eg\pte
dans )' Nord du Sinai.
Tou u't: i la nimee h'
re. d aulrs i,,l)posants. de
palestiniens dc Cislordanti
habitant 'dai- la petite vi
le de Khal[ioul. a 30 kn
au Sud de Jerusalem, enta
ir maient la 7en l journee co
Ssecutlve du uoivre-feu il
ts pos6 pa' l'a ;nree lsrn.elieni
re pour n aintenir 1*ordre.


Un coup d'oell au sommet
du classement du champion
nat suffit pour s'en con-
valncre.

x x x

PRE-SELECTION
NATIONAL OLYMPIQUE
ELIMINATOIRE
CRAMPIONNAT
OLYMPFQUL'E ET JEUX
PANA MERICAINS
GARDIENS DE BUT
Paul M-,ti Luc Ray-
mond Gerard Toussaint
'A,,ri-ts E\eillard
DEFEN&EURS
Lionel Bayard G6rald
Duverger Ulrick Simeon
Goabels Cadet Manens
Felix Guy Allen Ro-
land Racine Lionel Jo-
seph Bernard Alcin -
Claude Simbert.
DEMIS
Jean Yves Vincent Car
lo Brcvil Allx Boileau -
Michael Fleurizard Jn-
Marie Jean Baptiste Y-
ves Jeune Gilbert Levas-
aeur Hugo Pierre
AT i- TAQUANTS
Jn Ju-Ueph Mathelier -
Fritz Bobo Jacques Jn-
Louis G6rald Romulus -
Carmin Vlimat -- Maxime
Au i-.i I.- Pierre Berrouet
Jn-Marie Merzier Merci-
Adieu Jerome

N.B. Les jo0ueurs retenus
dans la Pr6-Sdlection Natio
nale Olympique sont convo
ques au Stade Sylvio Cator
le jeudi 22 Mars a 5h. p.mn.
Les entrainiments comment
cent le vendredi 23 mars.

Aancy E. Krewson
de World Airways
INC en visite avec
sa Eille Andria
Nous avons rencontre mar
di soir au Barbecue dansant
du Sans Souci, Mine Nancy
s E. Krewson, Agent de voya
Sa es a Atlanta, Georgia; elle
i est accompagne" de sa fille
s Andria Krewson
Mine Nancy F. Krewson
n est iSales Representativee
Sde la World Airways INC
(2970 Peachtree Road. N.W.
0 Suite 854, Atlanta, Ga 30305)
d Elle nous a confie qu'elle
n est venue en Haiti sur une
invitation qui lui a 1td de-
puis longtemps adressee
r par Jean-Claude Bordes
t quand celui-ci etait Consul
nGntral et Directeur du Hal
ti Government Tourist Bu-
.i reau a Atlanta.
Sa fille Andria jolie, mi-
gnonrm, est etudiante en
journalism a l'Universit-
a de Georgie.
Nancy E. Krewson et An-
dria logent successivement
au Prince Hotel 2t au Splen
n did. Avant hier soir, elles
n 6taient avec le grand artist
is te Bernard Wah don't les
e oeuvres sont actuellement
Sexposees au Musae d'Art, les
n invitees dAubelin Jolicoeur
Es au Barbecue dansant du
k Sans Souci ot Georges et
u Gerty HNraux etaient entou
m res de leurs neveu et nie-
ce. M. et Mine Denis et leur
)P famille, de Mie Wolff don't
e le maria etait diplomat a-
mericain en Haiti sous Roy
u Tasco Davies et sa jolie fil
t le Susan.
S L? spectacle de la Troupe
d'Ella Apollon a et6 vive-
Sment applaudi par un pu-
es blic qui, comme dit Georges
S Heraux se remarquait par
il la quality plutot que par
n. la quantity. A la table de
)- Guy Nau avaient pris place
n Christopher Ballantyn' et
in sa jolie girlfriendsdc Leslie
ie Ann Boyce, tous les deux
diplomas de Yale.


LES SPORTS


i





JrJUDI :*' MAPI 1979 -.. .. .. ..


CAPITOL. I
.JEUDI 22 MARS 1
Vtnltdrrdl 23 Mars
.2 h 2 1 4 hres 0
iM irfr s
VARY MAMAN
A t 21 h 1 30
- ri'- (; 3 00
Apri, 2 h 30
Fntrre c; 5-00

C'AITOL. T1
1 'I11 22 .Mi 91S 1
V *dt-Ii 23 Mars
I :' h hi iolIrve
', tIur1. 1 B h. 10
*'(; ('OilT DANS 1
MAIN 1)1: DIABLI
A i.t 2 h 30 L.
Apr\'. 2 hcures 30

CAPITOL L III
JEUDI 22 MARS I
Vvndredl 23 Mars
12 li 15 2 h 15, 4
i, 15 8 h 15 10
PICNIC A HANGI
Avlnt 2 h 30 GG
Apr.-s 2 h 30 G.

C" PITo)L 4
J.FRDI 22 MARS I
Vn'drdl 23 Mars
1 1 1 45. 1 h 4- 3
i h 45 7 h 45 9 h
DRAGON NOIR C
IDHAGON ROUGE
'PRIX UNIQUE $

x x x

HANCHO CINE

VC1rJrr'di ;. ;- ,;r .,
IA I'OI;DRtE
I }, U yAMI'ETE
!-;1j'i MA :1.), DUNDLE

x x x x

CINE SENEGA
I I (l Ifi h 1 hre.
I AN I IF l )E: VE I
F I',l!I (1 I 5 -0 2
Vr A11.ir 1l r N ; h 1.1, i
SI-, MAIT I
A:) :108112
IIAOLIN


I'.11i, .. (i 1 50 I.t
l"J1(




Auditorium

.J Hull 7 lIurps
l'Hll, I14: ('AROTT
I i (1. 2 -00
\ hirdih 23 Mair,

( )1.1 FNGIPER
I rr {G 2-00
H edil 7 heures
I ': SEPT MERC
1 itree G. 2-50

XA x X

ETOME C!

Jeudi 6 h 30 et 8
LE GENDARME
A NEW YORK
E3ntrie G. 1-50 et
Vendredi 6 hres 3
SEANCE UNIQUE
LES DIX
COMMANDEMENTS
Entrde Gdes v-00
x 5. x

Paramoiun

Jeudi 12 h 2 h 4 h
Entrde G. 1-50
FURIE CHINOISE
6 heures
Entrde G. 3-00
FURIE CHINOISE
8 h et 10 hres
Entree G. 3-00
PARTOUZES SUED



CINE OLYN

Jeudi 12 h 2 h 4 h
6 heures 30
Entr#e G. 1-50
KUNG FU 10eme
8 hres 30
Entree 0. 2-00
PROVOCATIONS
SEXUELLES

Vendredl 12 h 2 h
6 h 30 et P hres
Entrte (, 1-9'I
PARLE.MOI D'A
Samedi 12 h I h
Entree 6 1-5)
6 h 30 et h 3
EntrOe 0. 1-60
TAMO


1979
1979
i 9 nies







1979
1979


SALLE I
LES GRANDS FONDS
SALE Z
S 1, 50 2:00
LES LIENS DE SANG
SALLE S3
S 2:00
NEW YORK BLACK OU
SALE I
$ 1:50
LA RAISON D'ETAT

XXX:x


NOUVELLES DE L'ETRANGER


LE PROBLEM DE L'APPROVISIONNEMENT
EN PETROLE DES ETATS-UNIS VU PAR LA CIA


JT


hres R-x Theatre
LA
LE Teudi 12 2 4 6 8 10 hres

des 3.00 LA CITE DES DANGERS
1c. 5.00 Avant 5 hres
Entree G. 1-50
A Partir do 5 hres
1979 ,ntree'G. 3-00 et 500
1979 Vendredi 12 2 4 6 8 10 hres
S15,7 AUTANT EN EMPORTE
h 15 LE VENT
NG ROCK Avant 5 hres
des. 3-00 Entree Gdes 1-50
5.00 A Partir de 5 hres
Entree G. 3-00 et 5-00
I Samedi 12 2 4 6 8 10 hres
qq79 Avant 5 heures
1979 Entree Gdes. 1-50
h 45, A Partir de 5 heures
1145 Entrde G. 3-00 et 5-00
'ONTRE JACK L'EVENTREUR

1-00 x x

"e Lute AUfte CIn

Jeudi 7 h et 9 hres
LA FEMME DU DIMANCHE
190, Vendredi 7 h et 9 hres
Entree $ 1-50
LE GENDARME
197f, EN BALLADE



IMPERIAL
AL IMPERIAL I
JEUDI 22 MARS 1979
OURS 12 h 2 h 4 nres
-00 Entr6e G. 5-00
ihoures 6 h 8 h 10 hres
Entree Gdes. 8.00
AMERICAN GRAFFITTY

9-00 I'EFRIAL 2
hres JEUDI 22 MARS 1979
s vendredi 23 Mars 1979
2-00 GENERATION PROTEUS
00 12 h 2 h 4 hres
Gdes. 5-00
6 h. 8 h. 10 hres
Gdes. 8-00

IMPERIAL illn
JEUDI 22 MARS 1979
"E Vendredi 23 Mars 1979
ASSAULT
1979 12 h 2 h 4 hres
EntreO Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Gdes. 8-00

:ENAIRES ,- '. x

Lido

Jeudi 12 h 2 h 4 hres
h-lFE Entrde G. l-v0
NEVADA SMITH
hres 30 Vendredi 12 h 2 11 4 hres
Entree G. 1-50
6 h 8 h 10 heures
2-50 LES SEPT BERETS
0 ROUGES



MAGIC CINE

Jeudi 6 h et 3 hres
LIBRte A ENCREVER
Entree Gdes. 4-00 5-00
hres Vendredi 6 h ct 8 t)res
TUEUP. D'ELITE
Entrde G. 3-00 4 00
Samedi 6 h et 9 h, s
SON DERNIER CO> 'ERT
Entree G. 3-00 ) .


DOISES
RANCHO CINE

Jeudi 22 Mars 1979
IPIA MIROIR AUX ESPIC"S

res
L'lnstitUt
DAN Fraricais

ACTIVITIES CULTURE,. L38

Vendredi 23 20 heure-,
THEATRE Le Centre CD -
tres matique franco-hafllen ;1
senme
30 sLa Pelissev. adaptat 1
thAetrale du aManteau*
MOUR Nicolas Gogol, avec Mo -
4 hres que Boy. Jean Claude, Cl.
tian Raccurt, Daniel Mat
0 tLin. Jacques Denis et JeL
Paul Micouleau.
Entree : 15 Gourdes


WASHINGTON, (AFP) indiqu
Les Etats-Unis sont mena ricaini
cds de s6rieuses difficultts 6 tuelle
conomiques si la production million
iranienne de p6trole n'accu don't
se pas rapidement une forte Atre e
reprise, selon la CIA. se, el
lions
tion iranienne ne soit bien
tot r6tablie a un niveau de Les
3 a 4 millions de barils par sieurs
jour, ou que la consomma- petrol
tion de petrole ne soit frei- au co
nee, les stocks tomberont a liser
des niveaux anormalement leurs
bas au milieu de l'anneeb,
declare un rapport de l'agen Le
ce de renseignement amdri ternat
caine. blement a un plus grand ra son gi
tionnement par les compa fre d'
gnies, a une hausse des prix ces a
et a un ralentissement de
la croissances. ajoute le rap Mals
port. nefice
sits
Celui-ci, rendu publl par
le Senateur r6publicain Ce
Mark Hatfield au course d u 1tenu
ne audience de la commis- I)mlilt
sion senatoriale de l'ener- Affair,
gie, precise que cette evolu l{arry
tion se produira meme si tou1 t
1'Arabie Saoudite ct les au- les ct
tres producteurn maiintlen- tent i
tiennent une production sa qmuit.ab
ficile
La production iranienne. dit


e-t-on de sources am6
es Informres, est ac-
ment de 1'ordre de 2,5
'ns de barils par jour,
1,8 million peuvent
'xportds. Avant la cri
le approchait 6 mil-
de barils par jour, don't
de 5 etaient exports.

representants de plu.
grandes companies
ieres se sont d6fendus
urs de audience d'uti
la crise pour accroitre
benefices.

President d'Exxon In-
ional. Monsieur Ro -
Dolph, a reonnu que
'oupe avait vu son chief
affaires et ses benlfi-
ugmenter en Europe.
.1 a affirm que ces be
s in talent pas cxces


poInt de vue a "t e so
liar le Secrelalr1 :.A-
a 1 einerglt po.ir li ,
es lnlte-rnaitlon.ilt, M
Ber(oldl Noi; av ns
raltson de pelnsel QuU
olipagnlcs st comnpor-
raisonnlablemellt ti (
Iclentl daas la d1i-
crise actuelle,. a-t -l


[VOTRE HOROSCOPE!
E Par Frances Drake


VENDREDI 23 MARS 1979


par Maurice POLITT
TEL-AVIV (AFP)
M. Sl"mouel Tamir, Minis
tre isratllen de la Justice,
a -d6clard jeudi a la pressed
a Tel-Aviv, qu' lImits au montant des det-
res qu'Israel peut contrac-
ter et'celle-ci a et6 atteints
voire depasseev.
S:lon des estimations is-
raeliennes. l'aide americaine
serait de l'ordre de trois mil
liards de dollars, don't envi
ron huit cents millions en
dons et I? reste en pr6ts.
M. Tamir a qualifli cette
proportion d'qinjuste, et cet
te opinion est partag6e par
de nombreux specialists is
raeliens qui notent que ls
pays laissera dans le Sinai,
aux mains des egyptiens, u-
ne infrastructure ayant colu
te beaucoup plus que huit
cen:s millions de dollars.

Ls preoccupations de M
Tamir sont celles d un non0
bre croissant d'homines po-
litiques israellens ql sontl
effrayes par la dependance
econonlique quasi total d'Is
r:tl en 'rs eIts Ettl,s-Unils
Ce prt)blhvlne 1i d';illreurs 6t
(vouile paIr I)lr;IllInIIIIuIenI I
tou s ls Deputies qu111 onl pis
la ptarol, A 1 Kneisselth a I
course de debal-mlnratl on
des du.x dernlirs tours1

Eln fall. I aurau illi que
k Prtesiden Carter proniet-
Ire' lne sonline eqlivalantl
&a 850 dollars a cheque israe
lien pour olbtlenr du gou-
'-rlnnentll Begin(1 qI"] Ilasse
les concessions exigees par
le President Sadate
Des experts qul ont pro-
cede a une etude du parta
ge d? l'aide promise entire
le to:al des chefs des family
le en Israel sont arrives a
un resultant encore plus ac
cablant chacun deuxo de-
vra 6.800 dollars au Pres -
dent Cart ri.

Compte-tenu que 'Etat
israetien a scrupuieusement
rembourse toutes les oettes
contract s a ce lour sll
faudra bien qu'eux. ou leurs
enfants. sacouittent un joui
de cette dette, comme I a
soulign Ile gouvern-ur Ge
la b a n q u i- d Israel M
Amnon Gafnt;.
Cependant si onl alouite
L rette some d autres del
;es contractl--s par 1'Elal
divers crediteurs etrangers
11 en resort que ehaque chef
d une famille isral li nn 1s.
compospet d 'n couple vtI dr
d'ux e nanl,s rsl actuell
rn'nt end' Ite pour un to-
tal de 14.800 dolars (66.6)00
Frs) La some sulllt ltal
r< dresser les ch'v'luxI slur
In teL1 de out 'clltoycn son
eitux de vivre selon ses mS
yens

Sir Richard Sykes
LONDRES. (AFP)
Sir Richard Byk-t -1 Am
bassadeur de Grainde-Bretl:
Kne 6t la Haye qul a t(t morr
tellemr'nt bleast' par ball's
Jeudi martin devant sa rsii-
dt'nc. it.alt conaidre8 & la0n
dr'es come oun !spiclallst<
des questhonm dte 6curI t6
pour les Diplotimats Britan
niquets l'6tanger>.t

Sir Richard, qul tala, adt
de 658 anl, a servi p;e.Atutt la
second gutrre mondiale
dan l1q % H'" i ",'innl .
i l i ;. mii ;(i .:.i :, 1 i a ,0 tI T d C -
trti Ilt !;i Mlill:.rlort OtOiW



btoStlder A -'. Ita.t' "
.litl Ut, 1 ti l:ell MInitr I
tuil lt'it tti V 1, Mv.n(? B.ilt
1 l v ih A 1 t r 1 v i m n 1 1
#% 'fl.tn 1 1 1 ittt I lnI mtlt II
I t r l, l lliju ( I ll!i tiit'ttt Ii
Wri(i i t c I'lre n ll rt ini,- l
S u ih.1 ,11tlt 1 .I l ltli : l iillt

n i rl iei 't- It AlAlt i -. id li if
lit'U' it Is ots t IrI tIe", IiIl"
I1 (ia ii embr[ .' l;7ic 1 IAm-
tillt? lillliflt ir Ct li! Clpi' 1
P.wnrl nI -" t II 'p ni0l l i- -
ull rift li i n rU;ira pl tlit :I'
Itc- pn-ie iat dfloi litdit 1o 'll
I11C.'. it1 -:1 I l!H( dr., lD lplh


lr. adrt dc GraInt( I-Itrrein -





*Itiur a 'aiit d't.tr (vaccmet .


NATIONS UNIES (AFP)

,Sur les 125 millions d'en
fans nes en 1978.12 millions
princip:lemnint dans le
Tiers monde risquent de
ne meme pmls atte.ndre la-
ge d'un an',. e-time le Dr
IIa'fda'i Mahlor. Directeur
General de I MS Organm-
s tion Mond.aic de la San-
te .


Dans le dernier numero
du Magazine de lOMS 'San
te du Monde5. publ e a Ioc
casion de 1'annee internalio
nale de l'enf-nt le Dr Mah
ler, Directeur General de
1IOMS (Organisation Mon-
diale de la Santme


Dans le dern er numero
du M gazire d. IOMS San
te du Mndc-t pubhe a I oc
casion de l ai.c-e interna-
tional- de I enfant. le Dr
itahler souliene que crp pcp
tes en v.es Lhumaines ne re
orcfsntent qui l.

IE
















MO



En caminp

Sales spiralei

12Smost


er et Co ntm


sible te l'Iceberg> et que la
situaton des eilasts survi-
vant dans un environne-
ment defavorable est senco
re plus dram..:, que.t

irons 0 enfants que comptt
le monde aujo'.rdhui. 1220
millions, soft 81 pour cent.
vivent dans les pays en de-
veloppement. La plupart du
t mrnps dans 'n env.rone-
n -r.- c ractense par la mial
'nunrlion. inlfectlon la pre
carnte des conditions de loge
menrt absence deau sane.
linsaiubrit It insuffisance
de so nst. indique-t-i]


Soulignant que la journey
mondiale de i" sante. le 7
Avri! prochain sera locca-
sion d evellier opinos pu-
bhlqu, au dr. rme vecu par
ce.- millions d ,inliants le Di
Mahler precise que le- en-
fants, ne- entr, 1979 .t fan
2000 rcpr tpntrronl plus du
T '.rs de la Po;. iation moln-
diale a 1. fin de c 81rel.


SQUITO COIL

ux qui m'ont pas

tlectricitt

ing, en vacances.

s Lopard eatnt
iQnes ssas pardon

niqne sfilly

ihtenr Tel. 2.0021

ec partoeit
,g] onngg g g g


--- -I. am 1 11 --" rvv 4' .


Rien d'6tonngnt Adonc st
le budget isratlien, qui est
d'envirgn 15 mDtJlads de
dollars pour 1 aanee en
course, est cons -cr pour un
tiers au remboursement de
1'essentiel des dettes venues
A dchtance, ainsi qu'aux In
t6rets pour cells A plus
long tsrme.
Selon les chiffres publds
recemment par la Banque
d'Israel, les Etats-Unis ont
accord durant les trois d6c
cennies d'independance is-
ra6elinne, une aide s'1levant
a un total d'environ douze
milliards de dollars, don't
une moitie en prets et l'au
tre en dons. Cette aide est
constitute surtout d3 four-
nitures milltaires.

Mais cette some n'a pas
Ate distribute de manl re
gale de 19.18 a 1967, dix-
neut annecs durant s1squel
les les EtaL.s-Unis ont refu-
se une aide militaire A Is-
rael. I aide a 6td de 894 mlt
lions de dollars au total.
Enitre' 1967 anne?0 de
la ,giuerre des six loursI -
et 1973. elle s'est Alevce a
1 milliard 785 millions En-
lri, 1973 anioce de la gu2r
re d'octobre el aujour-
d l1ul, e110 a tlrllimp& a 9 mil
liards 258 millions Le tour
nan i a e mnarqu6 par la
'ournlure massive, par point
nerien, d armes et d'dquipe-
ments militaires durant les
combals d'octobre 1973.


Egypte-Israel
La signature du
Traite de Paix
WASHINGTON (AFP)
Le premier traite de paix
-ntre Israel et l'un de ses
evoisins arabes. lEgypte, se-
ra sign6 a la Maison Plan-
che. le lundi 26 Mars a 14
heures locales (19 h. Gmt.),
par MM. Begin. Sadate, et
Carter, confirm?-t-on jeudi
dans la capital americaine.
1 le temps le permet. les
trois hommes d'Etat appose
ront leur signature au bas
d? ce tralte. sur un petit
bureau install sur une pe-
louse de la Maison Blanche.
a proximnute du portique-
nord long par Pennsylva-
nia Avenue. 4l'Avenue des
Presid ntsi.t
En cas de pluie. le salon-
Est. la salle la plus spacieu
se de la demeure president
tielle, a2rvira de refuge
C'est dans ceAte piece que
lurent ;annoonIcs, en septerm
bre drnisr. les accords de
Camp D) ;vid, base des n6go
c'atiollns u ont about a ila
conclusion de ce trait. lit-
teralemetn arrachA par le
Prtsldent Carter it MM. Be
gin '1 Sadat" au debut de
et mr1ls. lors de son voyage
en E'jyIpt.e et on Israel.
L ichre 14 h a Washing
1on, 21 h, au Cairo elt A JJ
rusal-m a ete rite-nueL
xpour permettre aux israd-
lItn's et aux 6gyptiens d'e-
tre rtt ransm!se en direct
dans d' nombreu-; pays du
mncnd:. '
Sur la grande pelouse-Sud
de la Malson Blanche, d'im
mennes tents multicolores
ont d6j)A 6td dret'oCrs pour
abriter prO.% d d ,ux mille
bin't lt'rv ixl'nIn.
brt' I', nement.
I):; n, lu solivce de lundl,
un diner come la Matson
Blanche on a rarement con
nl rasoemblerat qielque tril
le deux cents hotes d'hon-
11t 1 liltl, I pFrindl partly do
c, verlutibhll gain s r-r t01 -
vti t in direct !:uZ oat-UV
)tr, nuLatnin lent ] l asLa
().i riihuipe rOult It4 lrPrfIt-
(enls d:ts Etats-Unis et d'E
gypite et Ie premier MinEls
tre lratiten.
MM, (art!r, B Oin et aSU
date doivent aussi s'afdre
;se au congr6s, probable-
I0 t muardi i l'orcur.lon d'u
no passion extrlriitrdlnailr,
conjotnt du Stnat et de Is
Cliinmbri dse Reprtsentantr
,Qul enre dc ceremonies
pr,'ar'z-vousv ,Qutlque
crhn.r qui dtpassc 1'lmialna
ilint, n rpondu Jeudi Ge-
rald flasl,)on. le umetteur
en scinels de la prbsldence
Crtler et grand maitre de
ettle c6eatme program-
mIe pour isaUsfairo tous les
Implrntlts de la tAUlvislon.
qul lient 1un de ses grands
oahowst doe lance.


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)

qpeceptez les Invitations et.
sortez. Toutefius. attention
de ne pas porter prejudice
a votre confort ni nuire d'u
ne certain maniere a votre
srnte.

21b AVhiL Ir/20 ZOMA
(TAUREAU)

Attention A la negligence
dans la matinde. Plus tard,
vous progresserez notable -
rmen dans los affaires, mais
evitez 'de mEler plalsir et
travail.

21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)

Pas de negligence dans les
devoirs. Communication favo
rable avec ceux qui sont au
loin, mals 11 peut y avoir
du retard dans les deplace
ments.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)

N'allez pas trop 1oin dans
les associations. Success pro
fessionnel assured, mais il
semble y avoir des limits
aux fonds qui devront Atre
consacrds A cet eftfet.

23 JUILL-T AU 22 AOUT
'LION)
Vous serez tentA de negli-
ger votre sante- ou vQtre tra
vail. L'association risque d'e
tre genee par des soucis d'ar
gent.

23 ABOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)
Ne n6gligez pas votre tra
vail ou vos responsabilitds,
car vous vous trouveriez
plus tard accable de tLches
inachev6es. Surveillez votre
sante.


ETATS UNIS
Mme Trudeau ne
peut prendre la
parole devant le
-National Press
Club,

WASHINGTON, (AFP)
L'epouse separde du pre-
mier Ministre Canadien, Ms
dame Margaret Trudeau,
s'est vu refuser le droit de
prendre la parole devant le
banter les merits du livro
qu'elle vient d'ecrlr,'.

Le President du comit6
charge d organlser les dU
jtuners-conferences de Pres-
se du club. Monsieur RI -
chard Zimmerman. a indi -
que mardi qu'll avait reje
te une demand des editeurs
de Madame Trudeau pour
qu'elle t'adresse aux mem-
bres du Club 11 a precise
que sur lt base des rensel-
gnements quit itkat obtenus
sur le livre. celul-ci ene pa
ralssalt pas etre le genre de
livre que je voudrals voir le
club promouvolr .
Monstieur Zimmcrman,. cor
respondnnt A Washington du
eCleveland Plains Dealers.
a soulign6 que Madame Tru
deau ayalt le droll d'ecrire
ce qu'elle voulalt. Mats, a-
t-l ajout6, le club se dolt
surwult de promouvoir des
livres itmportanitsi. 11 a In-
diquC qu'll avait dejd di-
clin6 des demands dtxne
douzaine d'autres auteurs de
s'adresser au National Press
Cl ub
Le livre de Margaret Tru
deau. lBeyond RegasMn (au
de l6 de la ralsop rac9nte
.srs souvenirs. 1 d(olt tre pu
blie tres prochalnement.
Madame Trudeau aura san.
doute quand meme l'oc -
caslon de le presenter & la
press de Washington. Fau
te du cNauonal Press Club,
II semble en effet que I1
sWashington Press Club. RI
val du premier ne seralt-ce
que parce qu'll fut fond6
par des femmes journalls-
tes i une poque oh le Na-
tional Press Club ne les ad
mettalts pan, a aceptt de la
recvoir.


DANS NOS CINEMAS

;.'j!Tpl Csnt Trlomsae


Egypte Israel : L'aide am6ricajie


Douze millions d'eneants risquent de
mourir avant un an


PAGE 5


474- M =-..:- v lrr M


23 SEPT. AU 22 OCTCBRE
BALANCES

Ayez un jugement avis6
pour 6valuer les possibilities
de carriere. Accord dans une
association acquis jusqu'a un
.certain point. Ne passez pas
trop de temps avec votre
partenaire.

23 OCTOBRE AU 21 NOV.
(SCORPION)

Promesses non tenues pos
sibles. Les teaches domesti-
qucs ne doivent pas se m&
ler aux travaux suppl6men
taires p:'Ofessionnels rap-
portes a la mason.

22 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITTAIRE)

Vous ou un proche mon
trez de 1'extravagance. Vous
6tes decourage apres davan
tage de reflexion apport6e
a une id6e de creation. Ne
lichez pas si facilement.

22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)

Ne laissez pas le pessi-
misme d'un conseiller ebran
ler votre confiance dans
une rdalisation fructueuse.
Attendez un jour prochain
pour l'approbation d'autrui.

20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)
Ne "fuyez pas vos response
bilites. Vous pouvez vous ex
primer efficacement en de
pit des efforts de quelqu'un
pour contrarier votre mar-
che.

18 FEVRIEA AU 20 MARS
(POISSONS)

Votre rythme parait bon.
Vous etes plein d'entrain
pendant vos heures de tra-
vail mais un peu plus r6ser
ve ensuite. Ne tenez pas
compete du cote ndgatif de
la situation.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD HUI

Vous etes ambitieux et
savez gagner de 1'argent. A
la fois artiste et scientifi-
que. vous etes capable d'in-
nover dans votre secteur.
Vous vous suffisez a vous-
mrme. mais n'en avez pas
moins besoin de contacts so
ciaux. Vous etes souvent at
tire par le thdetre et 1'art
L'edition. la recherche scien
tifique, le droit, la Bourse
sont d'autres vocations oil
vous trouveriez un bel Apa
riouissement Vous aimez les
g r a n d e sa f f a i-
res et vous vous trou-
vez A lalse dans le monde
du pouvoir. Servez-,ous de
votre reussite pour aider au
trui plutot que pour assu-
rer votre succes personnel.
Vous Ates divers et reussis
sez tries bien a commercial
ser vos qualit6s.


Bill et JoAnne
Nicholson a
Port-au-Prince
Nous avons revu avec beau-
coup de plaisir M. William
W. Nicholson, President de
la Swift Ships Inc (P. 0.
Box 1908 Morgan City, Loul
siane) arrive samedi avec
sa jeune et belle femme Jo
Anne Nicholson, Presidente
de Color 1 Associates, Inc.
de Washington, D. C. Ce qui
fait d'elle une expert dans
le choix des couleurs Bill W.
Nicholson 6tait de la Maison
Blanche sous Oerard Ford
et avait fait don & Aubelin
Jolicoeur d'une 6pingle de
cravate portant le sceau du
President des 'Etats Unis,
comme un temoignage de sa
reconnaissance
Bill Nicholson et Joanne
passent une semaine en Hal
ti. Ils ont dim;nche visitA6 la
collection de peintures d'Au
belin en compagnie de Gail
et John Altman. Suzanne et.
Jeff Buhal, Vladimir Kagan
et, son lls ~1. a-


OPARD










N NONCES CaROUPEES


*#1


A ta-tI til Ce qu'll voIus
tto pr teancher naturel
It-ttl rorte wolf


AGENT EXOLUSIF
POUR IIAITI
SONAVESA
T : 2-0853


KID POWER BA'
Achat Ve
ABSORB BATIMAT I
t DE LA MAR
Sous-V8tements Maillots Rue du Qua
Rue- dQu


SPENCER$i

LAYETTES

KANTWET

LITS PARCS

CHAISES POUR ENFANTS


Lunettes ae )haute quality
e.


optiques et solaires .e ex
REBO clusivit6 chez J. M. Maxime
ill,7 IIN lioN DEPART Cclestin opt'cien diploma 98,
SN" IN BH0 CAlFE Chemin det, DaLes
Tel. : 2-5c,15

rO YOTA
cSUPER Ln marque viable, robust
-- L' elegante, la Marque que ;It
ch-- lioisissent les gens senses.
MARKET IIINOTO S. A. Rue Pavee
Tel. : 2-03-. Grand Rue en face B.

SERVICE ---


,-tt por m ,oe~tor tin mar

It a it, ct nri r n t
tU ll limi I I I CTHIQI'F
[l tl inoliiir s niiiil[ re 83


IA;MdOLa
Umtmr, .


ATA


lif f-


-rout e qui ai n, ut....
rence entire une femme nor
male et une femme Aelgan
te 39 Rue des Miracles


r,>r %o t produitst alimen

r.nle po r I'.ntre AMUSEZ-VOUS BIEN
t r,, e \Nttre Mlai.on
te. 'ti'Ilil.N agent D. P. Express

POUR REUSSIR
VOS SOIREES

C V A PHONE : 2-3497 7-1632

ro'- (a i i rodildits ali-
rrnt.,irs a %otre choix. CENTER
1.D> T'1i\DING
)1 1 it :'-, 1 TE.RSI S
Ier ilIr Ili ntrerrement
.




:t -;ir'' l hom Si vous payez clnq dollars
SNUTRA le Disque Hlaitien c'est que
i i h~,,tfVrI de Santi vous ne l'avez pas achete a
'*. i'it; <.tl NEG SAN la Iosenthal
'i Ai:IN I 126 Rue Pavee


TOUT A GOGO
..... Disques et cassettes enre-
lgistrees Radios et combines
-- matrtiel Electriquc arti-
cles pour cadeaux, repro -
ducttion de clefs
9, Rue Pavce
Tel. : 2-3439
I I 1 11 .11 'l| I(1)s s IlI)


I :t iE I I


i,1" 1nr .l hi (:a;Ideaux
(Ia c H't I i %1 (1 itCL aux


'(CARNAVALo
si vous souhaitez avoir le
dlibile au corps. Faites
/Z'ItAIK No vi rIde sauter jusqu'a Mini-
ic ou le client It(courds.


( hill'i Voile de Cotton
I rolerie Nepped -
I ropicial I tous Icle T ssus 78


DISCOTHEQUE
Carroussel D sco Club
une saine et agreable deten
ConferenceE.
te tous les soirs.
Entrde gratuite en semaine
Prix ddmocratique pour la
consummation


DAPSEZ BIEN
EN APPRENANT


Transports Generaux P. Les danses monda nes : Sal
0. Box 73, Port-au-Prince
TEL. Box 73, Port-au-Prince sa, Disco, tango, meringue
L. : 2-0853 etc... Cabane Choucoune
et a 1'Hotel le Palace en
Ville
SHoraire elastique
Appelez Harry Policard
au 2-1389 7-2010 2-3344
'SERGE S. GAILLARD
AG8dNT GENERAL, .
38,. Ru du Montalai Tel 2 3131 ,
Purl-au-Pr02ce. Haiti


Rue du Magas
No. 89
Plastic en 72 d
rideau de salli
Siam imprim6
de bain etc ..


RODOLPHE RUSSO
Optique. Bijouterie, Horlo
gerie, Argenter.e La Qua
lite sans le Prix c'est toute
la fiffdrence.
66, Rue Bonne Foi Tel.
2-1567



Qualitex

LA MASON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince, Tel. : 2-3132
Petion-Ville Tel. : 7-0082.






266 Lalue Tel. : 2-0737
Sovrs-' etemcnts pour gar.
sonnets et fillettes chaus-
settes et demi-bas Arti
cle pour Bebe Prix spe.
cial.



^ 1onlon


Le Magasin qut transfor-
me vos enfants en (Petits
Bijoux) avec ses prnt-ia-
porter 39 Rue des Mira-
cles

Pour la confection dp vos














CONTROL
INSECTERAT
Exterminer rapidemeni


trol Insecterat 2-4991
trel Insecierat 2-4991


'EDONTj

ANTI-PLAOUE)
ANTI PLAQUE
PATE DENTIFRICE
LAD TRADING
DISTRIBUTEURS
Rue de l'I.nterrement,
rel : 2-3727

PHARMACIE SANTA MARIA
Rue du Centre face au
Nouvel' ste Exdcution d'or
donnances, soins, conscien-
ce professionnelle Jean Par
do pharmacien




----I-IA


CI
La M1
Rue Tr
vra'son
-Domici
vent s
sin de l'Etat tement
nue J.
le large pour du k<
e de bain; stock t
- serviettes jours
modite


AU PETIT BITTEAU
Angle rues de la Reunion
et Pavee, Depositaire de la
marque de tampons Tam -
pax c lits en fer Mate
las imports vetements -
sous-vetements lingerie de
qualte -


MATER


LmrA I


P
TIMAT q
nte LocattoR g
DISTRIBUTEUR ti
;QUE FORMICA N
S77 ti



t

qI


I
ROLACO t
Agence immobiliere No
1012 Lalue d
-. Bail Estimation etc... I
rl6phone : 2-5735 b
C
JOLIESSE
SALON DE BEAUTE
156, Rue des Miracles, 1EGl
(Entre des Rues Montalais
et Geffrard)

Photo Chiappinli 142 Rue
Docteur Aubry, Port-au-Prin
ce, Haiti.
Photographies en tous gen-
res Reportages Mariages
Receptions N-'r et Blanc
ou Couleurs.
i
COLLEGE NELSON ;
DE PORT-AU-PRINCE
Pour une meilleure forma
tion intellectuelle et mora-
le. Tous ceux qui veulent
reussir du premier coup aux
examens du Bac se rendent
directement au College Nel-
son de Port-au-Prince.
BOIS-VERNA


A Silhouette
81, Bourdon
Vous trouverez : blouses -
T. Shirts Foulards-Maro-
quinerie, en cuir seulelnent.
PasseS nous voir vous ne
serez pas dequ.

Arcace
87. Bourdon
PoUl o3s ; etLS cadeaux et
les grands aussi, cadeaux
raffines qui classent celul
ou cell qui les choisit.


mULTDSPRiTS

LA QUALITY EST AU SEB
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedo. Maresub,
Fred Perry, Recordage de ra
quettes.
73, ealue Tel. : 2 4991

PIVERT-GUEST-HOUSE
SAINT-MARC
Cadre reposant cham-
bres confortables toilettes
individuelles Dejeuner
Souper Prix ModdrA

CUKAKO Club de Karat6
Corten pour votre plein
epanouissement physique -
Mental et Spirituel Profes
seur M. Leo Cartright. Lo-
cal Ecole St. Jean l'Evan-
geltste.




H oAITI
i COLOR-
4 LAS


Pour de meilleures Pho-
tos Service Garanti 24
heures Tout pour 1'ama-
t teur et le professionrel 157
SRue du Centre : T6l. : 2-0945


DONNEZ VOUS
UNE CHANCE
D'APPRENDRE
Club Croissance d'llaiti.
Turgeau Impasse Baron
No. 22 Tel. : 2-5145
Langues vivantes
Art et Artisanat
Photographic /
Danse enfant et adult
Natation
Epanouissement personnel
Droit usuel
Bricolage
Conseils beauty
Maquillage

COUCOUILLE
La collection Haitienne
qui vous propos' des lives
sur la linguist'que, la Socio
logie, la Psychologie, P'An-
thropologie etc... Actuelle-
ment en Libraire : la 2eme
Edition de oSirolins et le
pr6cis de grammaire creole
compare, et consid6ration-
Ethno-Psychanalytiques sus
le Carnaval Haitiens.


[MENT A GOGO
[aison Ernest Bennett
'avers.ons asur is.. vs


raversiere assure la li ,
de votre ciment A AS IS u x
le. Les clients peu Inflq ieurS
'approvisionner dire Tous types de Fermeturet
A son depot de l'av9 roulantes mdtalliques de siO
J. Dessalines, it c6t'j ret TURIN, ITALTE -
ola Moysea ou us Grilles articuldes extenst
res important est tou bles
naintenu pour la colw Rideaux m6talllques Svec
des clients. ou sans mapi=elle Epals-
seur 10-10: 12-10; 15-10
'- -Portes gllssantes m6talil-
ques etc...
Delak de livraison CIF
Haiti Franco Douane : 60
jours
8'adresser au Magasin VI
RIEL ELECTRIQUE tiello Frdres 303 'Blvd JJ.
Rue du Qual Deasaline Phone : 2-3743


PANAMA : DIX PARTIES SE
REGROUPENT EN UN
FRONT NATIONAL
D'OPPOSITIONi


ANAMA. (AFP)
Dix organizations polltl -
ues Panameenes se sont re
roup6es en un oFront Na-
tonal d'oppositiont IFRE -
90) pour exiger l'organisa-
ion immediate d'elecuons,
elon un document public .
lercredi a Panama.
Selon ce document, le
'RENO demand la s6para
ion des pouvoirs sans inter
drence' de la force public -
ue, 1'61ection directed des
)arlementaires et la liber
td d'expression.
Les dix parties regroups
plans le FRENO sont : le
part Panam6en, le parti li
bdral, le part D6mocrate
Chretien, le parti progressis
te, le part social D6mocra
.. le part R6publicain. le
nouvement de liberation na
tionale, le movement Inde
oendant D6mocratique, l'u-
nion patriotique feminine et
l'union pour la revolution
rationale.

Les observateurs estiment
que 1'effort principal du
FRENO porter sur la luttep
centre le parti revolution
naire Ddmocratique (PRD),
auxquels ont adhdrd le gd-
neral Omar Torrijos, chef
de la garde national, et 12
President Aristides Royo.
Le PRD a recu cent deux
mille inscriptions en hult
jours et il ne lui manque
que la reconnaissance off-.
cielle du Tribunal electoral
pour etre le premier part
en activity aprts dix ans d'in
terdiction.


(


COLOMBIE LA LUTTE I
CONTRE LA GUERILLA
URBAINE ET LE M-19
Par Jacques KIUFiMANN.
BOGOTA, tAFP)
La Police et I'armee co-
lombiennes continent & in
fliger de durs coups a la
guerilla urbane. notam -
ment a l'organlsatlon M-19
IMouvement du 19 Avrill dl
rigee par lancien parlemen
taire Carlos Toledo Plata.
Vingt gudrilleros apparte
nant a des organizations
clandestine non encore pr6
cisdes par les autoritts ont
Wtd arrteds Mercredi dans la
banlieue Sud de Bogota. La
Police, qui a invest le quar
tier, a saisi des armes et
une abondante propaganda
subversive.

Le dernier succes enregis-
trd par ailleurs par les for
ces de 1'ordre dans leur lut
te centre le Mouvement M-
19 a etA la dtcouverte de
l'une des bases d'opdrations
A Call (500 km au Sud -
Ouest de Bogota).
Cette base d'opdratlons,
Installde dans un mason,
comprenait un polygon de
tir, vraisemblablement des
tind a 1'entrainement des
commandos du movement,
ainsi que du materiel ser -
vant A la fabrication d'ex-
plosifs, et de la propagan
de.
Cette decouverte des For-
ces Armdes est un nouveau
signed selon les experts -
de l'important travail clan
destin rdalise au course des
derniers mois par les diri-
geants du movement, qui a
vaient reussi A etablir des
caches ou des bases non seu
element a Bogota mais dans


PROCHE ORIENT / SYNTHESE


Le 21 MARS (AFP)

A cinq jours de la si'nattl
re du Traite Egypto-Israet-
lien, des nuages subsisted,
entire Jdrusalem et le Cai'e.
Mais. a declare le Vice-Pre
sident Egyptien Mohamed
Hosni MoubArak mercredi
au Caire: L'Egypte veut si-
gner la paix avec Israel
squel que soit le prix5>.

Toutes les parties int res
s6es semblent trouver le
orix elevd: la declaration
du Premier Ministre isra6-
lien Menahem Begin. mardi
a la Knesseth. indiouant
ot'Israel ne reviendrpit ia-
rnais aut frontidres davant
la euprre de iutn 1967 ot ne
permettrait Pas lta creation
d'un Etat palestinien. a &d6
mal recue en Erynte. et. A
plus forte raison. par les ad
versaires du Prdsident Sada
te.

Israel a une interpretation
du Triit6 de Pix ntui s'on
nnpe h tinternrdtatinn qu'pn
fait le monnie enticr,. a d6
clard merereon Arabps,. Amettant rtii Cairp
Pourtant, selon le Secrd-

fair p rl'Et Adnoinf a-,-n
irin. M. W'rrpn C'hristo-
nl-r' t ''ooetns do M r.,

trlefiets s-1 et- texts' d
if"iH 'poepndant. a-t-il in
Odique la n'-orp ino plo'sqp
iPes discussions -v-nto-isra6
liennes sera difficilJe.

La noldmique ennqaee en
f' M R'-in et san nenrno
I 6nt-' A-vf'pn. M KTialil.
dntnpo dAqi not 'rnA rip ee
lO7i So p qqaspn e n'e-s ] 'I
rnntllrre d Trait@ dip Paix,
soulitne la press isradlien-
ne.

T,. fait o011 I' t"fp'e dlu
traltif dp Daix nublid par
Israel comportait des ine-
ynotitudes a provoolA mrT-
rredi matin une veritable
so'mrnte a la Knesseth. pn
ddbut de seance. M. Begin
a pxpliqud oue le texte a-
valt Atd roneotyp6 alors nue
les discussions continuaient
encore A Washington.

nTre'Ation. nqsqqt. on T--q9l
parce nue I'nide amb'Ornine
s'lpovprn a trois milliards
rip dollars. au lier des qun
fres attcnidus et que sur ce
*tOnl. 800 millions seule-
mnont reoresentent un don,
alnr' nle les israeliens espj
rpient une ndroslt,.

Ce trtffR, pourtant. vn
coitfr oher an onnfribunble
amAricnin: I'Eevurte. de son
cot6. recevra deiy milllprds
de dollars d'armr-mentl Am6
ricatns, aux terms de I'ne-
cord oue viennPent de enn-
cinre le Serrtalre anmtrl-
sain A la Defense, M. Ha-
rold Brown, et IP O0n6ral
Hassan All, Ministre devo-
tien de la Dcfense. L'Eevn-
to a notamment demandA
500 chars, poor remplacer
les bllndes sovitliques. don't
elle ne peut plus assurer
i'entretlen.

Alors oue les manifesta-
tions centre le Tralt6 de


Paix se poursuivent en Cic,
Srdanie, les americains, dit
on a Jdrusalem, souhaite-
a'ent qu'Israel, avant la si
, attue du trait, fasse des
gestes> pour detendre 'at
mosphnre, tels que ceux er
visages il y a quelques jour;
par le Premier Ministre E--
gyptien Moustapha Khalil:
liberation de detenus, auto-
risation d'activitds politi-
Ques, etc.

Les < nes>, voilk justement ce
cue ddnonce le Roi Hussein
de Jordanie. Dans une in-
terview accordde a la pres.-
se americaine, le Souverain
jordanien juge unacceptable) la politique
des Etats Unis au Proche-
Orient.

Le Rot Hussein, qui doit
se rend'e proci-: .......a
Washington. a 1 invitation
du President Cartel. e ...
rivd mercredi a Ryad pour
une visit de -a--- *ours.
Splon les ouseroateurs il t-
xaminera avs,. -_n Kha-
led d'Arabie Saoudite en
quoi doit constiuier Oune
hostilitV moddrdet au Prdsi
oent Saeilte au moment of)
le mondp arabe prdpire ses
reDresailles.


Le chef de l'organisation
de liberation de la Palesti
ne, M Yasser Arafat, est
arrived mardi a Alger, ot il


a Atd recu par le Presa'ient
Chadli Bendiedid. Les Minis
tres arabes des affaires A-
trangeres doivent se reunir
A- Bagdad, le 27 mars, pour
prendre des sanctions con-
tre l'Egypte.

Cette conference pourralt
etre retardee d'une semai-
ne, A la demand du Ko-
weit, un conflict yedmnite devant se
tenir le 28.



L2 dermier
soniaa e de
peo'uarte

iSuite de la 16ret plage

res les plus bas Cepuins sn
entree A la Maison 'ulae m-n'.
Q'a'anrette-ao nt DOULt CL
juaeltl en erttr m;iiiJv.' iw
.... .,,i preo l ;it l .. .. .' !=
domaine e' s..c.'gie, soit
14 pour cent de plus qontie
fevrier. T'n ete--.;iiq pour
cent ne lul aLtribul'nt oqt'u-
ne note moyenne, et 13 pour
cent estiment que son Ira-
vaie. Ate bon ou excel 'nt.
ta conouite de la poliiuqi.
economique est jugeoe nItLI-
vaise par 41 pour cenit (os
personincs inL21og0e.s, e: 1110
yenne par 41 pour cent 6e.a
element. c -._orze pour cr1.
jugent bot' ou excellent suit
travail daiis c? domaine.


MESSIEURS


AIMEZ OTRE FEMME

PROTEGEZ-LA 'PAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALE


ii


JEUVLI 32 MARS IO

Nouvelles de l'AiiMrique Latine


.5' a
"i-A r'


1) I n ltlprhwe

SIt, l i't4
'Il III I. I'll


L'Europe ou l'Am6rique du
Sud Via Santo Domingo et
San Juan.






0


plusieurs r6glons du pays. v
C'est ainsi que les servl n
:es de renseignement dc lar
mde avalent rdcemment d6
couvert que le M-19 avalt I
ouvert des centres d'enlral- i
nement ruraux dans le Sud
du pays, pour trenter de ral
ier t Aleur cause les synm-
pathlsants des forces ar F
mdes revolutionnalres de LCo
lomble (Farc group de
gu&rilleros ruraux pro-so-
vidtiques).
La lutte centre le M-19
est particulltrement diffict
le en raison de 1'extr6me
cloisonnement du move -
ment, divis6 selon des in-
formations de bonne source-
en cellules de quelques mi
litants qui ignorent tout du
rest de 1'organisation.

Quatre vingt onze person
nes, don't quatre Uruguayens
soupgonnds d'etre d'ex-mill
tants du movement des
o Tupamaross, ont et6 offi-
ciellement inculpds dans le
cadre de l'action judiciaire
intentde centre des ddtenus
accuses de fair parties de
cette organisation clandes-
tine. L'une des dernitres In-
culpations a det celle du
Doyen de la Facult6 d'6co-
nomie de 1'Universitd auto
nome de Bogota, Monsieur
Diego Sarmiento.

X X X x

EL SALVADOL :
APPEL D'AMNESTY
INTERNATIONAL
SAN JOSE DU COSTA RICA

(AFP)- L'organisation sAm
nesty Internationahl a lan-
ce, mercredi a San Jose du
Costa Rica, un appel en fa


r


our dc quatre hommer d'nt
lrea nlovsCe au Satlvanlor
menccn deo mort.
II t'agit de dux buK ttltilefrr
ritanniques., MM. Iti., (mine
in Mussl etL Micharl iltiy-
Islaus Chalttu rton, inll.v-w
13 Novembre dernier pur
es IForces Armnt-e-(. h. it re
stance natlonatli IFARN',
un homme u'aflidre jupn)-
sils, M. Takakazu Swuukit,
A de M. Ernesto Liebes, Con
ul Honoraire d'Isr.el au
ialvador et i'un des plus im
>ortants cafecmulteurs du
ays, que les FARN out me
acd d'exdcuter mercredi vi
e Gouvernement ne satis-
fait pas leurs exigences.
oAmnesty InteirnaLlonals
lemande au fCouvernemennt
Salvadorien dc sliterer tous
es prisonniers politlques, de
upprimer la torture et la
letention arbitralre, et d'in
d quer le lieu od so trouvent
teux cents persorne, por-
ees disparues depuls 197B.>
L'organisation mcemande p.aI
ement quc le Gouvcrnc-
r'nt, abrogo la lol sur I'or
dre pul !r ,n vigutcur depuls
1977. come 11 en sv.it ma
nifestd l'ntention le 26 Fd-
vrier dernicr.



142 CUBAINS EMIGRANT
AUX ETATS UNIS

LA HAVANE IAFP)
Cent quarante deux
resso'titsaitlS cuba'n-., don't
IL moitte sont d'ancienis pri
solniers polhtqtues, I at tre
mnoutie etant des itcmbrus
tie leurs famillt. ont qultte
la Havane mercredl soir
pour Miami Florlde,. anll
de s'inst: ler aux Etats-U-
nis.
L. grope a voyage a bord
d'un appareil americain at-
frete par la des 75., compose de nota-
bles cubans eiiigres aux E
tats Unis. Cette Commission
est la stiile oganit atlon re
connue P.r les autorites cu
baines comme represent'iti-
v e de la etCon'munaute cu-
baine de l'exteriour.i
Ces departs (nt ete rvn-
dus possibles plir un accord
intervenu .1':niite, derniere
entre le Go.".,'ntn('ent rt-
bain it l pp' .sit1ion enittrte-
prvyoyant lini liberation ti'
detenus politiques et :la
reunion d .,s l.im llltie ( 'i
emrigrts.
En conseqi:. lt' id ( t'etl :tc
cord. 100 prir..ton'iors ;tVinilr t
e l (,' [)ev' inbl)re d,1'r
iier. 500 ll.rm's I oI i t t1
.sInaia' tcllr'1it'.
x x x a

DEC( UVER'rl': 0 UN
IMPORTANT GI:-I,:MI,:'T
DE GAZ

BOGOTA AI7P1
Ut n 'In) )rt n v 1r 'I


d, Sabt.tal.t-r;> nal. ]i I tI .
p rteniii, dt ci' A htlclthlr it
1.1 0 til t at] Ni 'r(I ddt II to
t:i, a1 itnt .i littrtdl i
MVl]i store dr .n tit ct tic
Sfnerrgk'.

La vie culturelle
(Suite de la ler? pacit

local dcle 1'Union Club a etc
machete par le gouverniement
eL sera restaure pour ser -
vir cd'lhbergement> au fu-
tur Insti'.dt de Sauvegardc
de nitre Patrimoine Natio-
nal et 6galement dce'Mu.see
Christophe- du Cap-Haitlen
clans lequel, bien sur, sera
mis le portrait du Rot lien
ri ler.
Bn attendant les travaux
de restauration de 1'Union
Club, le portraits trone
probablement dans les ca-
ves de la Banque de 1'U -
nion.


''






'I *'i ~.r~ui ~ LE NOUVELLISTE


rLa Saint Joseph atx C6tes- de- Fer


14 .14' 1'ue





I i %vIsis 1r Dis-


courn (d'oivcruro du Malro
dl.ni COtos do For, Mo Ro-
nubsi Molso nprds 1'lntona
tion di couplet do l'Hymno
National, cn fut lo discourse
toffO du Ddpuit.6 Carrd6nard
utivi p:-r celui du Pr6dft do
Jiiteliii.
Le Diput6 profit de la
c rconstance pour remercler
au nom du Gouvcreniment


do Inla pubilque ct dle La Po
pulation les diverses dl616ga
tons venues do la Caplltale
notami. nt cel!e du Depar-
toment de I Intdricur qui a
fa't une Irge distribution
do moucliolisi **t de bouquins
nu nom de Mi.dilne la Pre-
sidente.
Enfin, c'st in reception
of V'on trinqua au succos con
t nu du Gouveinement dzns


son programme de d/yelqp-
pcment.
La Corlmune d.s Cotes de
Fer on lmp.lorant AItt Jo.
sL'ph danns In ferveur des
pril-res. d'autres favegrs di
Tres H-ut pour la mile
Prstidentlelle. formule le
voeu de voir un Jour le 19
Mars decr6te ,Jour de la
Fam tie Haitlernne,>.
Ovide JOSEPH.


xx < x


,Le Discours du Depute Seymour Carrenard


S; ,;' .i;r *tr do la


M -- t llbro 0 ticl I
a. 1 NAAC
5 5 s'sc di lEd.lild

A\ ; ,." i: M:. i dr 13.11 l t,




; -A;- lux C otes
S ,-- ( l r til

~ :-.-. : al : cquilvo
r ,::- )rlt de corn
S' v s sent lt
S i- rnii te Elle et
S; n.i' in recoup
: : llnti r I ar-
S ',. des liboricu
S; i. :c .t loin
S- : : t ( tl Cotes


de For a blen sa'si la haute
portec do votrc visite, 11 en
est tout heureux et vous a-
drense, avec son cordial s.-
lut, son merci, grand et sin
cere. Merci en effet, d'etre
venus en sl grand nombre
joindre vos cocurs aux no-
tres en cette joyeuse circons
lance. Pulssen" vos pridres,
on gilse d'encens, monter
avec les notres, en une seu
le gerbe dnorwne vers Celui
qul engendre b vie. Pu sse

iintri( S-int Patron, veiller
sur le deveoilr Lpe notre Corn
mune ch6rle.
Mesdames,
Mesdemoiselles,
Mesi.eurs,
11 vous est donnd de cons-
taler ici. les premieres 6bau
ches de l'oeuvre combien
grandiose, que le Gouverne
ment de la Republique reve
pour nos freres de I'Arriere


LE BISTROT

RESTAURANT. PIZZERIA -

BARX- GRILL- CEEPERIE

-- Votre rendez vous
de midi a 1 h du matin

Menu Special lunch

Chaque Soir Diner Dansant

avec ,Bistrot Combo.

Mardi soir


(OOuanga Haiti Show>>

Vendredi soir


<>

2 Spectacles Differents
Chaque semaine

Bistrot TO. 2-180S


Pays, En etfet sPns ,g ,nds
moyens teclpnlques, b, la .fqr
co 'le ses bras t ia dimen
sion de Sa volonte et de Soni
amour pour Sou Peuple, 1,E
lu du 21 Avsil 1,97,1 a trans-
fomed 1'aspect ddsertique de
cette region eni une verte
plaine, fertile et nourricidre.
Sous son 6gide, rvec Sa par
ticipat'on personnelle et cel
le d6sint6reRns6 d'organis-
mes nationsux et strangers,
- qu'U me soit permis de ci
ter en l occurence : gLe Pro

cal,- 1'ONAAC,- le Cohan,
- la Cebemo, la Catholic
Relief Services,- le Secours
Catholique,- i. FAC,- Co-
tes de o'er gravit alerte les
vo.es du developpement. De
ja un Centre de sante, veri
table Dispensaire-Hbpitai ,
procure gratuitement des
sons a nos treres-paysans.
Deux Ecoles Mixtes, diffu-
sent un ense gnement ade-
quat aux nombreux enfants
de la region. La mise en
plrce d'un moailisn i mais
et a millet conditiinme de
fagon plus ratlionnelle, les
moyens de v.e de la popu-
lation; le Sy'-teme d'irriga-
tlon de ePASSE-HERLIN)d
derservi par i l'aqueduc
et par 6 Kn'. de c:naux en
magonnerie, cl errie chaque
jour l'eau sa)vatrice vers
es rdg'ons j'is incultes et
:.bandomindes.

Les difficult de tous or-
dres confrontees au course
de ces rdalisations n'ont
point ddsarm6 la tenacity
patriotiques de notre Chef.
Ma par le dds r frrouche de
sire de la terre d'Haiti, un
Pays oil le Ndgre se sent li-
br? et heureux, I I pursuit
sans trave son oeuvre de r j
gdndration national. Soute
nu oar la foil ardente de
ses frdres de l'Arridre Pays, .
i se ddpense pour assurer
I promotion isumaine des
lasses ouvrieres et paysan-
es. Dans cet optique, les
ours prochains verront s'e- d
iger ici, aux Cotes de Fer, d
ne importinte cole d'Arts
t Met'ers. D:ns ce nouveau c
emple ae la culture et du
ravail, de jeunes paysans e
iendron,t avec joie et ar- s
dur, meubler leur cerveau.
36ndficiant d'un enseigne- v
nent savant et bien pense, r
Is seront en measure d'aider c
cette promotion social et
conomique qui fait la for- j
e do tout groupement hu- r
ni.in. Paralldl:ment a cette


PABOCO

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de l'Aeroport

arbanco Tel. 6-0732
LA MASON DES BOITES

Pour toutes vos commander


de boites de:
Chatussures

Patisserie
Detergent
Pate dentifrice

Chemises et lingerie
Comppsants 6lectroniques
Products pharmaceutiques


Products alimentaires sees et Congkls
Crime a ia GMace
Savons
Fruits de met
Fral (ggigg


Reni


Divi


tteurs e* restauroeurs
enforcement de cols et An de chemises
Agraffes et trombones
ets ...


Nous fabriquons fla'em ntn des dossiers de classement

En format lettees et 16eaL


consatuctiln qul logera a.
wcc tout le qpni tt nece-sa
re 15 sillg d" classes envt,
ron, se constru.ra uone mi:l
son dev:nt longer les miede
cins residents.
Oh prodige Qh.n Iracle
La route 4A4 nerf mot~eui
des Cotes de Fer, va tre.ei
fin restauree sulvant les ex
gences de la technique moa
derne. Tres bientbt, Cote,
de Fer sortira de son isoli
ment. Des vhbicules pour-
ront en toute p6riode, assu-
rer le transport de vos den-
rdes vers des marches pluo
lucratifs le trajet Cotes de
Fer Port-au-Prince ne sf
ra plus une thimere, mtii
une agrdable traverse. Ur
spacieux depot ainsi qu'un(
mason pour les techn'ciene
du Dipartement d.- 1 AgtLcu.
ture, des Ressourges Nrtu-
relles et du DevelQppmen1
Rural seront constructs avec
]a participation du iFACG
sur une portion des 6 ex. de
terre olferts gdndreusement
par le Pres dent a Vie de la
Republique, aux Conseils
d'Action Commun-utaire des
Cotes de Fer. Il sera 6tu-
did un project de conserva-
tion de sol et de rebolse-
ment a (,Nan Camille>, sous
t'action du et cdes ter
r. ins seront selectionnes
pour des expcr'ences te-
moins

Mesdames.
Mesdemol elles,
Messieurs,
Dans le cadre de la politi
que utile, liberal et gene-
reuse preconisde par le
etes venus, en ce jour de la
Sa'nt Joseph, non seule-
nent pour p:rtager 'no
joies et admirer les beauties
naturelles de la contree,
mais pour constater la vo-
lonte de resistance et d'he
roi.me de vos freres p:.y-
sans dans leur conviction
d'assurer pour le pgrsent et
pour l'aven r les conditions
.e leur ddveloppement, danss
e cadre de la paix, de la
oncorde, de 'a liberty et
a la democratic Il vous a
te done de constLter le re
ultat des luttes quotidien-
irs et pdnible. que nous -a-
ons menees, des efforts que
0ous avons faits en vue de
rder les conditions d'un
tien etre national, chaque
our plus etendu. Vous avez
moment nement vdecu les
sIs et les peines de nos fre
oes pay-ans. d6cidds a ga
gnor cofite quo coite la ba-
aille dle reconstruction.
ous 1'dgde d un Chef hu-
main. admir ble et respec-
d. Vous etes encore temoins
te nos neces ites, de nos be
soins pre saints. Votre aide
et vos conseils nous sont uti
.les. Pusslez vous n'etre
point avare eO occurrence.
Quant a vous, vaillmnte
populationn des Cotes de Fer,
par vote opin.&tret6, par
'Os efforts inlas4a bes, vaus
avez offert au rest du Pays
in symbol : celui de votre
amour pour votre Patrie.
vous etes les pliers sur les
quels repose cette commi-
saute; vous ne faillirez point
sur le faix, si lourd qu 11
puisse etre, j'en suis convain
cu. Vous avyez prs consclen
ce des Incomprehenslons
don't vous aurlez 6te victl
mes, vous connaissez ceux-
IA qui yous vculent du blen.
es nonms de vo. blonfalteurs
lu'lls solvent natlonaux ou
strangers ne vous chap-
pent pas Pulsalez-vous
toujours leurs harder d. us
vOs coeurs, la plus profonde
gratitude.

Au nom du Gouvernement
de la Rdpublique, au nom
de la Population des C6tes
Ie Fer, j'adresse le plus cha
eureux merci & tous ceux
ui ia un litre quelconque.
ant contrlbue & la promo-
ion humane, economlque
st soclale de cette region.
Le Oouvernement de Son
Excellence. Mon'sieur Jean -
Ilaude Duvaller, Pr6ulsident
k Vie de la R4publique, vous
n soit gr6 et Vous en tlent
.ompte.

'6tes de Fer, le 18 Mars 1979
ie Seymour CARRENARD
epute des COtes de Per.


I


(Suite de la ldre page)
l'Inauguration de la Salle
de Premier Secours : Simo-
ne 0. Duvalier, permettez-
moi tout d'abord tant en
mon noma propre qu'en colui
des Etudiants et de la vail
lane Population du Bel-
Air, permettez-moi, dis-je,
de remercier Leurs Excel-
lences M. le President a Vie
de la Republique, Mme la
Premiere Dame de la Repu
blique pour leur sollicituo
et leur bonte l'endroit de
ceux qui croient au Glo-
rieux destin de notre ch2r
Pays.
Mes remerciements s'a-
dressent aussi d'une manila
re special? a ces hautes et
importan:es personnalitds et
h tous lets amis qui sont ve
nus rehausser par leur pr6-
sence odeclat de cett? mant
festatlon du Jour.


L'Accerd eS
comprihension,
Isradlo -A.ekricain
NEW YORK (AFP)
LeAcqord d p comprchen-
siona que doivent signer
dans quelques jours les E-
tats Unis et Israel garanti-
ra a i'Ett tHebreu ut sou-
tien polltlque amLricaln at
le Traite de Paix 6tait via
16 par le Calle. Indlque jeu
di le NeW York Times.
Cet accord dolt etre con-
clu entire le Ministere isra6
lien des Affaires Etranget-
res, M. Moshe D;.yan, et M.
CyXUS Vance. Secretaire d'E
tat americain 11 no consat-
Luera pas. prdctse le quotl-
dien qul cite des responsa-
bles americalns, un tralt6 de
defense, mais donnera I Is
rael des assurances politi-
ques.
Le New York Times cite
deux examples des princi-
pea que comprendra cet ac
cord. Ainal, sl l'Egypte via-
lalt I'une des clauses du
traits, les Etats Unis consul
teralent Israel sur I'attitude
Ia adopter. Ou blen, sa le
Consell de Securit6 des Na
tons Unles voulalt entre-
prendre une Rcion centre
le tralite, lea Etats Un's use
ralent de leur drolt de ve-
to ou prendralt touted me-
sure necessaire, indlque le
quotidlen.


Foisons un rapid coup
d'oeil en arridre pour rappe
ler a nos bons souvenirs les
brillantns rdalisations de
Son Excellence le President.
a Vie de la R6publique, M.
Jean--laude uavalitr ,A P'enp
droit des Etudlantis it de la
population du Bel-Air.
Tout d abord, la Restaura
tion du Centre qui corstI-
tuoe un verLitable joyuaa, une
contribitioi' niagiitlque Ao
lembelL-s;ement, du quar-
t.t:r Eiiiis e li creation di
la Bibliothdque Jean-Clau4e
Duvalier, Arme puissante et
convaincante deviant servir
L 'ameublement et 1'enri
chissement de esprit des
Jeunes intellectuals de la
Zone avides de savoir. Achat
d'un magnifique apparel de
'1I6ivision permettant aux
Etudiants 2t aux braves ha
bitants du Bel-Air de se dis



Prise d'otages
au Nicaragua :
(Suite de la lore page)
ils tueront les otages un a
un.
Le Chef de la Police a
pr6cis6 qu'li ne voulait au
cun interme i0,ire et .qu'il
exIgealt la r-dditilon sL1ns
conditions des guerilleros.
De son colt, un responsible
de la police a lndlque qu'll
ordonnera t I'assaul de I'di
fice st un otage 6tait tud
par ,les sasndlistes


tuaire et de ui.ivre par I'l-
mage les grands dvetjersents
tant nationaux qu'internd-
tionaux. Construction de Sal
tes de toilette propres et hy
gilniques. Acquisition Oe
Water ,Cqpier et j'en pag,.
Et enfin auourd'hui, I'lnau
gualtoon. de la 44ile doe ypr
mier secours Simone Ovide
Duvalier, en vue d'apporter
les premiers soins pMkdicaux
aux ktudiants du Centre.

Tout cel pale dlqquegn-
m-nt en faveu au seov-
Claudisme Progressisto, et
rparalteur qul tend caote
que coite donter pleine et
entire satisfaction a la bra
ve et vaillante population
du Bel-Air.

Excellence, pour .touqs
ces iloquentes et magnf l-
ques. rdalisations, les lEt-
diants et les habitants de
la Zone vous dissent encore
une nouvelle fols Mereb et
vous renouvellent leur atta-
chement a votra politique
de paix et de Justice Soda
le.
Je n'oublieral pas non plus
leI bLenfalteurs du Centre
partlculterement les Offl-
clels du Oouvernement qui
par leurs Dons et legr pr6-
cleux concours sous une for
me ou une autre ont coqtrl
bue A I'amelloratlon et A
i'embelllsseseznt,de cc foyer
d'Etudes. Leurs noms r'toe-
ront graves dan le coeur
d4e Etudlants et de La popu
nation du Bel-Air.


qOUS ne terminerons pas
notre (Speech) sans adres-
ser tant en notre nom pro
pr2 qu'en celui des Etudlants
et de la Population du Bel-
Air nos mellleurs voeux de
sBps.~~~4g, de longevlt6 et de
safite a la Premiere Marie
,IqnBsa, pjnAn Simone i
occasion de son anniver-
satre de naissance. Que No
bre P ,I e du Ferpdtuel Se-
cours, Patronno. d'Halti, las
so pgekyj i s.r4 son auguste
personnel et sur Son Digne
FI- uone pluie de GrAc-s et
de Bi'nedl.ctluoa en cet heu
reux jour
Ei, maintenant, je pitsen
te mes sinccres felicitations
aux Etudiants pour leur cornm
portement, au Personnel du
Centre pour leur ddvoue-
ment et laur dkslntdresse-
ment dans 1'accomiplisse-
ment de leur tache quoti-
dienne.
Avant de passer au Buf-
fet ds reception prdparde
avec soin, art et competence
par la gentile et ravissante
Mine Frangoise Sigarallle,
je vous Invite, Chers Amis
4 contempler par vous me-
mes la toute dernilre really
station de notre Chef Blen-

La Salle de Premier Se-
cours Simone ,0. Duvalier.
Je vous en remercle.
PEnst BROS
Directeur du Centre. Chef
de Service de J'Admlnlstra-
IoAn Odnerale des Contribu
tons. Officler.V.S.N. du Fort
Dimanche.


RWN A AVAI.ER, RI9M A INJECTER Traltez vouq vous

m ees a domikcle; la durwe du traltement 6pend

de P6tat oA de I'NSe de La personnel


127 RUE DES MAGASINS DE L'ETAT, PHONE 2-2249

>L>~ig^"ae -'aaf^.4aal

LE NOUVELLISTE


en suaesr gome avec sAs eouvelles ComposItilns

EN'TREE $ 3.00





Samedi 24 Mars



CAROLE DEMESMIN




Dans son fameux Tour de chant Cr le


et .,


BOSSA COMBO
.EWBBR^6.W
'* i Ac .j i


Inauguration' de la Salle


Pour les HomAes... en



HANDS


Faiblesse, en Panne



)ME UP


I~L~wrc


. E


Mi helte Scotch Club



SUPER WEEKEND




Vendredi 23 Mars.




FASHION SHOW













D. P. EXPRESS


t~u~uH-~a~~s~~


----------,,~,; --- Om~~lf


w


,r" .f 7" MfAl, 1.7p


PAnUY


I


a---


t


ftrpmmplfem


j






Aif2A1W79m


vitst: n


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et s heures l0

CE SOIR


$ 1.50 et 2.00
Les grands fonds


SALLE II $1.50 et 2.00
Les Liens de Sang


SALLE III $ 2;00
NEW YORK BLACK OUT


SALLE IV $ i.50
La raison d'Etat


Brigitte Aube
l ing t "r Aub t it arrlvee
S 11r i I 1ntli pour repon
,tI A 1, pronl o:se qu 'elle a-
soati falte a ses admirateurs
a, ; r.1 i do (son court pas
.. Ia 1 B.e: ch pour une
(t; [uim dans le-
i jou t son role,
S e'll iontante.
i, A d ariu (' dull votl tie
Irn AMI I' (uolnpagnie de
Smp r., rlo. Antonilo Vil
-c- f O lin- i General
,i 'm il- Franc,. M ss
S I)r,'' Ulic General
S, oncours lil-
S. x eauite.
l objt d un


bo ux de
'; ( rinIK(" lorllie pitt



JI.,i, :r..- ... pn'iN Hb 'lle de

....; ni !urel a cet


I r:r '.;-* ,: ^ uiin R ,::.e a ;x.

d< dA :eu


_7*-'.,- el


0,'
if..


change ce soir a lInstitut Francais


change et sa vulx, un don de
Dieu, est porter de la plus
douce pcesie.

Celle rul a dtd Miss Man
nequin Miss Cindma -M ss
Cote d'Azur Miss Nice -
Miss Alpes Maritimes -Miss
Reine des Fleurs Miss
France Miss Expo Mon
de est une vedette de la
ch.nson. Elle a rdcoltd ses
lauriers sur les thdeatres de
France et de 1 Amdrique La
tine.

Son success a Santo Domini
go a etc si grand qu'on a
vouiilii ly garder mdme par.
le chantage.

Elle est ici pour chanter
ce soir a l'Institut Frangais
ct samedi elle chanters. au
dours d'une soirde de gala
organisee a Cabane Chou-
coune dans le c-dre du pro
gramme dcs Productions ar
ti-tiques Rene Marini.
H er apres midi, au course
d un grand tour dans 1. vii
le en compagoie d'Antonio
Villaiejo et de Joel Elie, elle
s'etait arrdtee chez Aubelin
Jol coeur pour voir la collect


tion de peintures don't An-
drd Malrzux a fait leloge.
Brigitte Aubd, artiste sensi-
ble a mant la vie, et cher-
chant chez elle et chez les
autres exprimde par la forme la
plus grandiose a montre
devant les oeuvres des pein
tres haitiens un enthousias-
me qui fait reprendre a ce
mot son sens dtymologique:
ces peintures ont fait rdveil
ler le dieu qui est en elle.

Ell a rencontre chez Au'oe-
lin la talentueuse photogra
phe frangaise vivant a New
York Chantal R6gnault, re-
command6e en Haiti par le
colebre producteur de To-
dry Show de la NBC Stuart
Schulberg. Chantal qui ve-
nait de voir dans le portfo
lio que forment les publica-
tions fates sur Brigitte des
quotidiens latino ameri-
c. ins publiant une vingtai-
ne de photos de la bellissi-
me dans chacune de ses edi
tions pendant press d une se
maine, a vu dans cette ren-
contre, ce que les amier'-
c, ins appelient un ,cheese-
cakes ou une ;'ubaine.


Cade


Bij(



Parf




10, Ru


Le Central
Telephonique de
Pont Morin d'une
capacity de
4.000 lignes
Les usagers de ja route qui
empruntent les voies dtu
Haut de la ville (zone Bois
Verna, Turgeau, Canape
Vert) ont toutes les peines
du monde b se frayer un che
mmin parce qu'actuellement la
circulation dans ces arteres
est pertubde avec les tra-
vaux d'installation d'un cen
trial telephonique autumati-
que d'une capacity de 4.000
lignes par la Teleco.
Ce nouveau central desser
vira le haut de la ville (Bois
Verna, Avenue Christopho,
Bourdon, Canapd Vert, Dd-
prez etc i et delibdrera du
coup plus de 20600 autres li-
gnes lesquelles seront utili
sees a lleurs. Soit dans le
circuit de Cairefour ou de
Petionville. En tout cas, d'a
press ce que nous avons pu
savoir, cL c-,nt:al fait parties
d'un vaste plan de la Tele-
co pour doter le pay. d'un
reseau telephon:que ade-
quL t
Signalons qua'u haut de
la ville, le prefixe de la nu
merotation sera 5.


La premiere
Place da P-au-Pce
auX i(Suite de la I1re page)
de security srai tabli trn-
ce autqUel il sera possible
UciX de? vnir en aide a toule per
U.. sonnse affrontee par line dif
ficulte en mer.
Ce proal don l'impor-
lalnc.e ie saurait (,tre mise
Sen doute 'st menace par
umrns la presence de I'abattoir qui
se trouve dans son voisina-
:e. L odeur qui en emane et
les matier-s quii sc dever-
sent a la mer produisent un
ue Bonne Foi effect nuisible.
Eml mIalntes lois, la Prs-
se a souleve cetta question
Tel 2-1520 non pas en raison de ce pro
jet. mais a cause du danger
d'intoxication que cet abat
toir falt courier a tous les ha
hs-yias d- la zone Dans lin
teret de ces derniers. il se-
f TPRINCE battoir, et dcen construire
HAITI un autre plus modernms dans
une des peripheries de la
Capital.


Nouvelles de la A propose du
W .' ae*u A uieVl'-u all


(Suite de la lere page)

ne de La Esperanza par ies
eaux de la riviere Buey.
Ces tarres sont consacries
at des rizierest des cultures
vivriires et 'a des planta-
tions de canne a sucre.
RUMEURS
D'ASSASSINATS
SANTO DOMINGO.- Se
font de plus an plus persis
tantes des rumeurs d'assassi
nats des dirigeants du PRD,
parti Rdvolutionnaire Do-
minicain au pouvoir.
Ces rumeurs se sont enco
re matdrialisdes an quelque
sorte quand le Recteur de
l'Universit6 Autonome de
Santo-Domingo, le Dr. Joa-
quin Kovry a annoned des
reunions de membres du
Parti Reformiste sur 1habi
station du Gdndral retraitd
Santos Melido Martes en
vue de protege l'assassinat
de plusieurs membres et di
rigeants du PRD.
Le G6ndral a protest de
son innocence.

EN INSTANCE
DE DFSTITUTION
SANTO-DOMINGO.- Le Mi
nistre de l'Interi"ur. Dr. San
chez Barret, a charge une
commission d'enquete de di
riei'r les investigations dans
la province dc Santiago Ro
driituez. Si se confirnment les
accusations de pilla e des
bureau regionaux dui Parti
Reformiste pillage qu'au
rait dirig, le gouvern'ur.
Rosario Diaz menmbre du
PRD, celui-ci serait des-
titud.
LE UROS LOT
DE LA LOTERIE
SANTO-DOMINGO.- En sa
tribune democratique radio-
phonique hebdomadaire. le
Dr Jos? Francisco Pena Go
mez. Secretaire General du
Parti Revolutionnaire Do-
minicain. de retour de sa
fructueuse et patriotique
tournee dans les pays indus
trialises d'Europ?. d'Asie et
d'Amerique a categorique-
ment dementi de mechan-
tos e: malveillantes calom-
rnesr a savoir que l'Admi-
nistrateur General de la Lo
trie Nationale lui aurait
fait recemment gagnier le
premier gros lot de cette Lo
terie.


-"wow l-~-


le passe-partout


I


uj

U-)

us


lavoiture economique


pour leconomie d aujourd'hui


L


41SUBARU



automeca, route de laeroport


Cap
Ce marine qu! falsait la
fiertd de capols par son ori
ginalitd constitute actuelle-
ment une clsd sur la tdte des usagers
de ce centre d'achat par ex
cellence et particulierement
sur celle des marchandes ak
cause que ides deux cent qua
tre (204) colonnes qui sup-
portent le bitiment prefabri
que etaient presque toutes
entierement rongees ia la
bases.
Cette nouvelle alarmante
qui a et6 communiquee par
1un des responsables de la
HATEC, entreprise haitien-
ne au course d'une reunion
au local de 1'ODN voilsa cing
mois, avait mncitd le Dpt dc
1'Intdrieur ak mattre a la dis
position de cet organisme-
I'ODN, la some de 6.00(
dollars pour l'erection dans
l'immediat d'un march de
l'autre cot6 du pont Hyppo-
lite d'apres e cnroniqueur
de la Gazette du Cap (Mia
di 201. JusqLi'L present si-
gnale-t-il, les usagers dt
Marche Clugn n'ont pai
etd ddplaces eL rien, absolt
ment rien n'a (td encore en
trepris pour saiver ce mo-
nument.
II serait souhaitable que
de nouvelles dispose tions
SOent prises pour d'abord
amen, ger come il se dolt
le marche proviso're de F'au
tre cole du point et ,sauver,
planss un second temps, le
Marche Clugny qui se trou-
ve. rappelons le, en plein
coeuiir de la cite capoise.

L'Ira soupconnee
de Passassinat
DE L'AMBASSADEUR
BRITANNIQUE
LONDRES (AVP)
L'Ira provisoire pourrait
dtre responsible du meur-
tre de lAmbassad'ur de
grandee Bretagne a La Ha-
ye. estime-t-on dans les mi
lieux officials jeudi apres-
midi a Londres.
L's premieres informa-
lions rescues de La Haye do
signent l'Ira provisoire corn
me suspect No. Un. declare-
t-on au Foreign Office. Cer
tains hauts fonctionnaires
sa demandent si les auteurs
de l'attentat n'avaient pas
en fait pour but d'enlever
Sir Richard Sykes.
On remarque egalement a-
Whitehall qua 1'at-entat.
qui a coute la vie a Sir Ri
chard et a i'un de ses do-
mestiques, a et6 perpetre dp
facon a embarrassed le
moins possible l? gouverne-
ment neerlandais, puisqu'il
a ete mene devant la rdsi-
dence de l'Ambassadeur et
non a prox'mit du bati-
mnint principal de la mission
diplomatiqua britannique.


Communique
Selon las rdsultats des der
niers prdlvements effectuds
par le Service Vdtdrinaire
du Ddpartement de 1'Agricul
ture, des Ressources Natu-
relles et du Ddveloppement
(DARNDR), les regions sui
vantes ont ete reconnues in
fect6es par la Peste Porcine
Africaine :
Jer6mie, Croix-des-Bou-
quets, Croix-des-Missions,
fDesprez, Gros Morne, et Pas
se-Raine. Par consequent, le
pdrimetre d'interdiction pria
lablement d6terminde a Wtd
defini comme suit : Gros
Morne, Gonaives, Marchand,
Petite'Rivilre de 1'Artiboni-
te, Verrettes, Mirebalais,
Thomazeau, Ganthier, Fond
Parisien, Croix des Bouquets.
aCroix des Missions, Petion-
e Ville, Gressier, Port-au-Prin
s ce, Arcahaie, St. Marc, Gros
Morne.

s Le programme de preleve
e ment se pursuit et ls De-
- partement informer les in
tresses des que les resul-
r tats lui seront communi-
ques.

Ce Ddparterii nt informed
en outre que tout voilier
transportant des pores ou
de la viande de pore en pro
venance de n'importe quel
point a destination des Iles
de la GonAve, de la Tortue,
de 1'Ile a Vache sera confis
que et1 1 capitaine poursuivi
t legalement.
Department de l'Agricul-
ture. des Ressources Natu-
relles et du Developpement
Rural.

x x x x

DEPARTMENT DE
L'AGRICULTURE.
DES RESOURCES
NATURELLES ET DU
DEVELOPPEMENT
RURAL
SECRETAIRERIE D'ETAT
C-7 : 1024
PORT-AU-PRINCE, LE 19
MARS 1979
Communique
Le Department ae I'Agri
culture des Ressources Natu
relles et du Developpement
Rural a 1'avantage d'infor
mer le public en general et
les proprietaires de foreu -
ses en particulier que, dans
le but de preserver la quali
te des Eeaux Souterraines
dans la Plaine du Cul-de-
Sac et conformement ia la
Loi du 12 Juin 1974 publiee
dans le Moniteur No. 59 du
17 JUILLET 1974, relative a
la reglementation de l'usa-
ge des eaux souterraines -
aucun nouveau forage de
puits ne sera autorise dans
la dite Plaine a partir de
cette date en attendant les
resultats de 1'etude hydro-
geologique qui permettra
devaluer de facon precise
les risqucs d'intruision d'eau
sale dans la nappe aquife
re.
Edouard D. BERROUET
Secrdtaire d'Etat


Ouverture des
Inscriptions pour
acquisition d"un
looement au
complex
residentiet"
Jn Claud'e Duvalier
Le Minisere Ces Affai-
res Sociales porte ta la con-
naissance du public qu'a par
tir du lundi 26 Mars 1979
un registre d'inscriptions est
ouvsrt I lOffice National
du Logement ONL sis t ila
2eme Cite de St. Martin en
provision de la construction
du Complexe Redsldentiel
Jean-Claude Duvalier a Del
mas.
Le Complexe Residentiel
Jean-Claude Duvalier CRJCD
comprendra 948 units de
logament rdparties entire
192 units individuelles, et
836 units collectives it in
tention des families Haitien
nes a revenues moyens et
qui ne sont pas propridtai-
res d'immeubles dans l'aire
metropolitaine de Port-au-
Prince.
Les intdrsssds sont prids
de se presenter it ilnscrip-
tlion avec leur acrte de naus
sance, leur carte d'identitd
et 3 photos.
Les fiches' description
une fois vdrlfides, leas can-
didats seront invites it si-
gner un contract de location-
vente avec l'Offic National
du Logemsnt.
Les inscriptions auront
lieu tous les jours de 9 hres.
a mldl, du lundl au vendre-
dl
Dr. Hobert de RONCERAY
Secretaire d'Etat


Chantal Regnault
faith un reportage
photographique
sur Haiti
Mardi apr&s-mldi par le
Vol de l'American est arri-
vee a Port-au-Prince venant
de New-York, Mile Chantal
Regnault, photograph fran
caise travaillant dans la
Grande Villa, depuis quel-
ques ann6es.
Chantal don't les photos
sont publiees dans les grands
Magazines americains ct
frangais est u ou
a la pige.
Elle est recommandde ,a
Aubelin Jolicoeur par le
grand fournaliste amdricairt
Stuart Schulberg, Produc-
teur de Today Show de la
NBC.
Elle dtait, aussitot apres
1 son arrive avani hier, ve-
s nue visitor le Grand Hotel
Oloffson en companlue du
jeune et sympathique He.n
rich Moreau qui l'avatl ac-
cueillie a lAeroport Fran-
qois Duvalier.
Elle a visit la Collection
(7e peintures d'Aubelin Joli-
coeur, Rue 3 No. 9 au mo-
men- of l'Impressario Joel
Elie de Rayjel et son on-
cle, M. Yvon Fabien fai-
saient un saut chez c' der
nier, pour lui annoncer 1 ar
rivie de Brigitte Aube pour
mercradi matin.
Chantal Regnault et M.
Yvon Fabien qui a travailie
dans la televisionn en Furo-
pe at aux tats-Unis ort de
couvert au course de leur en
tretien qu'ils ont beaucoup
d'amis en common. Uno au
tre preuve qua le monde se
rdtrdcit.
La photograph Chantal
Regnault est recommalidee
par Aubelin Jolicoeur a_ Di
recteur General d-' 1ON -RP
M. Jean E. Saurel et ati Di-
recteur General Adjoint. M.
Theo Duval.
Elle se propose de pa ,.-rr
plusisurs semaines ici pour
reunir le plus riche portiono
lio sur Haiti.

Aldo Moro:
Radio Mos.cou

services speciaulx
americahms
MOSCOU (AFTP
Rad o MoU'o,: u e.i'lla
jeudi Les Seices Sr 111':
Americains i a ;ropops d I i
sassinat de M Allo M ro
dians 0.on bulletin d(- 1.4 l! 30
GMT en laguill rIls.
L: Prr.sse locale :i i ::;pI
me a plus d'ulne reprise I iy
pothese d'une implii:a ."11
possible danis i asasa.sin.d do
Moro dr, i crvies spec ,ux
americ iis a de(lcrce I,-
dio Moscou qui cvoquatt la
procha'n, creation i-n ItI 1 e
d'une Comicinls'-on ci 'e(ir-'-
t e l p irl inr'ntire spell i1'.
Cttep comnmiss!On, a preci
se la Radio. .ttira pour mis
sion de devoili-r non seu!e-
ment l'identitd des cr mu-
nels ayant pris part a las-
sassinat de Moro, mais aus
si d'enqueter stir 1'activiie
de touts les 1 .ii .,,,
terrorists en t.,lie.a



AU NONDE CHIC
Dans le but de satis-
faire tou.lurs sa L'i,nie
I a deja r-gu de tres
Oeaux tissues r. campa-
gnes et imprimds -pour
les robes fraichis. ainsi
que des designs pour en-
fants.
Vous trouvedez un grand
cl.oix da broderie Suisse,
broderie fantaisle impri-
mde, cretonne, damasse
pour nappes et mate-
las, plastique pour ta-
bles et rideaux, serviet
tes de bain supdrieur,
draps et taies ainsi que
des moustiquaires pour
toutes les dimensions de
lit.


robes, chemises bras-
sieres et draps brodes,
m oustiquairt. oretll Sr
chaussons etc. ainsi que
des robe] pour ei2fants
de 9 a 18 mois.

pour la Peau
Le eavos Dupex, Ie
savon ae rose et cocom
br -

Au Monde Chic

eat toujours heureux
de vous recevoir.
Rue de Magasin de
lEtat 89 -


~JI~~ ------LS--RI~-- ~L~L~-~-Y WMMH


~CE~dC --'s--I-U-trrC)B~Y~s'%~Yr~Y6~c~~m V ~CZrr WaY'luz'Cvrr~ i


p


~tr~ I I ~ T I


I


!


LUl~n


Im~~off (9090FWA~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs