Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10345
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 20, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10345
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text













Voici le texte du discours
prononce hier par M. Robert
Cornevin, en la residence de
M. et Mme Leon Laleau, ha
I occasion de la remise de la
Aledaille de l'Academie des
mc,'ences d'Oulre-Mer a I.
Lcon Laleau :
Cher Confrere,
Ch(nr Mla.lre,
. irr Anni,
-s .tc'axcnL-ei on: corn
nm' I's soci-ce.,; africaines -
lic :' ritcs de yassa;,e.
L Academies dei Sciences
d O,r-e-,e.er to c..' a cet uxa
ge (ii! veut que iOin accueil
le Ie nouvel acadtemicien par
mi dtiscou:.'s evoquuant ses o-
rigines, son talent, ses ver-
tli, et le deroulement de sa
carrier.

.Ain ," ituren: accueiills, no
lainment au course des re-
centus anilees, IHtistorien
an,,a. 1 Basil Davidson, le
-' ..d i nt de I Academic Ma!
.,che ('esaire Labenoro
nt 'l le icre Aubert Rabe-
noro e.t d'a.lleurs un special
lhde de I'Amerique Latine
et de la Rzpublique 1Haitien
nel. le Professeur Marines-
c',. de Bucatest. le Docteur
Ki.,soo'sngh Hazaree Singh,
D.recteur de l'lnstitut MIa-
Iatnia Gandhi de I le Mau
rice. ie Prlofe'eur japonais
i. ujii Nagatsuka. professeur
die iangue et literature fran
( .ses a l't niieri:e Nilhon
ei 'I o % ., s)ici' liahste tie
(i irge Sand et de Napo-
l''"n le profes.eur quchecuis
(iu% FregauRi, li ;torien de
la nouielle Irance, IMme Vir
g:na ''iompson- idloff, c ni
)i in 'e special, i e ,ainm riraiiie
ft I i Ic l r c'h'niix
tl,,n .r:.ne:.u -e le Pr,,,fsseeur

!:- l 7 ,.l o re (ies druf.,o
,* ic'. z:re( uf ri c de l ni st i
[ c l"\!'riij ('Ceniitrale


rpri I nns .: lri n to ir


S ," -;: i \ '. II


t; n e n u r
i i iez itu l e i









'irun p3rind reP (!i";reurl et
.t ;ii i l'i .i p rir -rien



pt ij 'imien'.e
!.xrnnpxr tie v'.iu rermtA-e
w ixci f:ile I3e 1 T-1.id m
r 'uc pa \-e nmni et 1ii
'"re date dle \iore ePce


d'itx idt. in ic la mrdail


-' mci-hii'. prcn.Inr lHai. ien
S .ire p rtir de n re .I'-ln
I p.,e, ni'a i li p)I 'a rec(-"
I "I,, 'l 04,7 d 1n4 le p) e
m': citoi.en de ce pay'. a
r--i 'vin)r ( cite mcdaille.


C'est aussi la premiere
fois dans l'Histoifre de notre
Academic que cette medail-
le est remise en dehors de
I'Hotel du 15 de la rue La
Perouse oi seances les premier et trol
sieme vendrede du mois.
Vous represented Haiti au
sein de notre compagnie et
avec quel eclat.
Ai-je besoin e rappele'r
ici, a Port-au-Prince on
voatLs ees ne le 3 about 1892,
ce que fut votre carrier ?
Assuremnent non : de bril-
lantes eludes au College Lou
vorture et au Lycee Petion,
une licence en droit prelu-
dent a une brillante carrie
re d'enseignant et de diplo
inite; mais peut-etre me s"
ra-t-il permis d'evoquer cc
que fut votre role dans la
Resistance a l'occupant amd
ricain de 1915 a 1934. Parmi
les patriots, vous fltes, a-
vec Jean Price-Mars, P'un
des plus grands. Permettez-
mo: de citer le texte public
dans Temoignage sur la Vie
et I'Oeuvre du Dr. Jean Pri
ce-Mars sous le titre sAinsi
parla le Neveu...
IL.'occupation americaine
souda n nous mit face a fa
ce avec d'autres liroblemes
tyranniques et inattendus...
ac II 1ne s'agissait plus
d'enclire l'existence dans
des formules artistiques.
m ais de la figurer de p 'et'
rence en terms de desti.,
COmine quarante :" s plus
tard Mlalraux devait le con
seller de\;ant I'Europe aflto'
lee et sursaulante.
DeIoI solutions, une et
l'autre uirgenies : s'adapter
oi r.s'.ster. La second ilutt
ia ni(v ingtl a citoe n'effra
S1: pas le risiquc .t nous
l'e!im e,.
C' (,nv eliisx-.cment de la
c' a ,'' an",lii-sa.ottne
tenta 'i'infliter a notre cul-
tuire. I'tlor.ii-e jlusou'au- o-s,
f ;.'a ,i t e il'.ct:u'i I'e'(rrne
lirnife un demientii sans re-

if f, lii: da.bhord vivrr'
cl.i oinn it ]'en :)liisieur. 'e
parfa:re et s'affiner luxp
*ie p''v leiec passaient
linx.'lemnps apres.
S .re education latine
"iei en la circonstance. pa
vs, .It ctre 0"fi"iente. nous
en ` me, un boulier et c op
-oeskames- -ictoyreusementd a
la volont0 de penetration de
I'ccupant.

La ltgue de la jeunesse
haitienne se tonda, .enga-
e., Li.,.sso.r-!'e' ue. l'ls'or-
qtii.idien,n mod'frent leur
il!.'re ei. intcnsifiant. exa-
gcrant la riidlite de leur ac
ion lob!tincrent a ne pas
le\vier de leurs noiuelsie, d
i active'ss a 'y entoncer daO
a.i.;t:ige inis'u'a ce qu'elles.
prissen: F'a!lure d'ornieres
-oleil imprevu, cette veri
tic -e .Iva en nous : le point

tVoir sui.e pa.e 61


F


La salle des Busies pou-
vait a peine contenir la
grande foule des personnali
tes du monde politiquc, ad
ministratif, des arts et de
la culture qui avait tenu a
assister ru grand gala d'an
niversaire, en I'honneur de
la Premiere Dame de la Re
publ'que, Mme Francois Du
valier.

Une brill:.nte manifestation
culturelle avail ete organi-
see par un com!te compose
de MM. Henri Marc Charles,
Max A Antoine, Leonce
Vi.iud. Ednr ,-ay, Jean Sau


MARDI 20 MARS 1979
VK I 1 SfAB


L'hommage


a Leon Laleau

de I'Acaddmie des Sciences

d"Outre Mer


ADMINISTRATEUB : Mine. Max CHAUVET



BRILLANTE MANIFESTATION

CULTURELLE AU


PALAIS' NATIONAL
LE GRAND GALA D'ANNIVERSAIRE EN L'HONNFTUR DE' LA
PREMIERE DAME DE LA REPUBLIQUE


commun ne resout certesx
pas tous les prublemes poses
par la creation de ce nouvel
organisme international.
I1 faudra encore de long'.
mois pour que cet accord
qui, bien qu'adopte par con
sensus a ete critique par de
nombreux pays et not. ln-
ment les Etats Unis, depou
che sur un texte juridique.
*Une nouvelle conference est
d'ailleurs prevue si possible
avant la fin de 1919 pour la
red. action des -tatuts, tache
d'ores et delay considered
come tres difficile dans
les milieux diplomat ques
Une fois ces statutes redi-
ges. le londs ne commnincee
ra pas inme(diatement a
fonct onner. 11 int' t.ei d i-
leurh pFs sur o:' ce e ie Bn
que des 1iaatieri'ts pr'mie'rrs
dev edinint xii ''.x'r c niiplti.
ment operati'iii ellc.
Sclon I'acc'i d conc uii' a
Geneve. it, fonds comport
ra deux guincn'its. Le pr -
mier de 400 mill n *on. t,' dol
i. rs s. rvira nlliii'c'r ('Is
stocks i (gulail'x ,rs l i i :,,
con'xd de' :iA Ixli, molns d ';t-
tres lmeun .' '1 1 t I C:hI
g. x ;in xe](loi!x oxx dx, la l)'(u-
ductivia c, ilhix i i'.)i la x .x

I.' loni tii'in I mi x it du ci'
in T -i 'gx ix 'xl il ( d I I i '
a I xC'xlec us1i 1 dtiici or'' i 11
'vi Ix ls dx ,xsl;ts b.ll ''ix .i)n


xceF'.:llence
Mnonsur le President a Vie
di,' I: Reppublioinp.
flnrornbei Prcmierr 'Dame
dl' li Rxe biibliqiie.
Mesd.mi-,"
Messieurs,

Ji doli 1 x linxi,'IO l et le
'n xxii.s de pl' ;);*i r I .I i } irol,
a I "occtaSxix (,i l' 'er 'c ai
ro de Suni Exx'cell"n'e Ma.ida
mne Franco's Di.a .xe Pr-.'
ma'rrc Dam e 'd .i ,'epu)i"li
cue i la sy, m i ti"' x d ,nd
PrcnOIe o'am's (- i Gc.'crne
oment n;i r 'rcn iP 'xtin''
ment desiene c;iir rendiex
',,mmai 'e i '- 11- c 'x Pe'. "-
'. e eni depi' d sc ha.x es
0,Tc i','ons. ,ja ;'; 1 x inc I.?
ce tui a .o t;, : a ,et vo
cati oni l'ut 'c scrvir soul
cei
Ce doll "Ic s i. ce'e co'm-
mis.ration nisepara.'lei;o de
s.a personn-: ,'I' sont aulant
de .quallite- qli s sont de-
veloppees au til r s tens,
ix ix(,int de devenir parties
integranr de ,a sensibhlite
la plus pratoide.
A I epio)nue o. 'le Docteur
Francois Duvaletf- incar -
nail leI moui ment s;xcio-
cultiuriel lm dr'valt renver-
ser les tabous e'. career des
conditions de renouveau, Son
epouse. comprehensive et lu
cide, avait su se mettre a


rel et de Mile Marie Carmel
Lafontant.
Le riche programme, ou-
vert par I'allocution de cir
const' nee de M. Max A. An
toine et le chant d anniiver
saire interpreted par le choeur,
National sous la direction"
de Willfred Est-ing, offrait
un large eventail pouvant
pla're a tous : Musique class
sique. muique folklorique,
poesie, ballet classique et
moderne. d nse folklorique,
chant.
.Pro mus'ca> avec Miche
line l.audun Denis. Fritz
Benjamin. Wilbiam Mas,,en-.,
xx


L'allocution de Monsieur


Max A. Antoine


la hauteur de la situation.
Ami: 'ioS' do' son mirl que
Ti Rpvolullion de 1956 con-
dil It a Ii Prrnmier'e Mais-
lrxi!ilure' de l'E;al Ell'' rest
v"Ah i h' llr' mnie, simple,
'anl os i.iliai ion. C pexll -
( i.t. I c.( 'ips doubxler ne
piiainl(Ielt il pas la Premiere
tDxiti do la Ri'pub!irque. tou
liii'S ixaxii'. ',tll dxi de'voue
tnai n clxntinue de se ressem
Cl r. ix.lx.tiiab' stoique.
Ax: xcxli'd'}lx epli')' ;'. Senti
nolle v"'a-ianie. a i'e) de
"o' Fi Son E' yce lel-tn.e
Mxi' si"ur .Tax:xi- C'luidc Du-
valier Elle !ini; le flam-
Ib'.u de la paix et de la vic
toire.
La some de'son exp'r!'n
ce des Otres ec des chose ue
ce pays la met au eri-.'ce
de H1 rt.,er a part entire


Reten'tis events et implications


de grants venements religieux

dans notre continent
Pr ,Lailier C PHAREAUX
'', fin Voir 'e No. dhieric


A. C o, ,t




>c : t ice a



,''- .''''' on obhxr
ve I i'v ', li'. dx revoi-

n .t r x .'.: 1 i':xl x
r i o.- 1r t ,( i r i ',' o ,e
II x cin


i' ;i nt d l onal. dret


S!oil s appotcrunt avec If
S1ix'.>. du -- nxel orations
> 'Ilxit s qmi d:ixnuin 'ront
hi rb -inn 1' violence. EL,.
i> :, diherihtes u1l sonl num
breulx. troxvecront cerianes
satsfLactions qui rendront
1( ur vih momi morose et
;(;in'- mere.
C's mutations ne peuv'nt
vcn' I' qil, Praduellement,
car il l xut dci ,er'eux ame
n:'pem'"nls '..' ..'., et fi-
ic '.i ,iC't pChrn iant a cha
cluid .!,l trouirc IP pain quo
tidi n x o v 'tement le loge-
ni'i '0 l' sax sfact on des
b)('so?'l su rlil ]i' Prer-nt
Ie nl .xesures pour rdduire


ONDES COURTS

La e9 Mars 1979
Par Frederic T. DCQUELLA


L" il9 Mar:- 19;l : i eureIux
JOu1 d 0 anixx tic'..x" dc iils
8 n (',' el 1i nlui'r;ible Mada
me Docteur Francois Duva-
lihe, Prem asr ,. nx'mc de la
Repubhque d Haiti !

A i'Eghse dc Saint-Joseph,
Son ixe ecnec idHonorable
Prdckidint a Ve de la Repu
blique,. M. Je. n Claude Du
valier, Madame Docteur
Francois Duvalier, Madame
Marie Denise Duv,,rlier, les
autorites civiles. militaires
et religieuses, une immen e
foule avaient assist I la ce(
lbration du jour de 1, fete
patronale de Saint Joseph.
Au Palais National, de 10
A 14 heures, d'innombr':bles
hatt-enm. et ialtiennes ainsi


qui des cteranlgers etaient
pt-. tns. pour saluer I'Hono
raole Madame Docteur Fr. n
cois DuahLer a l'occasion
de son anniversaire de na s
sancce. De nomrnbreuses ger-
bes de fleurs .-dressdcs a la
Premiere Dame 'de la Repu
blique, Madame Docteur
Fran cos Duva!ier, parfu-
ma ent 1:. C all.e d'attente et
de reception du Palais Na-
tional.

Dans la soir6e du 20 5 23
heures, dans la grande salle
des buses du Palais Natio-
nall'Essisistance innombrable
des grands jours de fete, se
divertissnit au gala cultural

(Voir suite page 7)


toit(s sorts. pour une re-
parlt on equitable ae, ri-
chesscs rnondiales ainsi que
kI, abus. Ls exploitation de
puiar application de, prin-
cipes repubsl c ins, les Elats
enregistreronti des succe ap
preciables a ce sujet.

Les Gouvernements. en A
merique Latine pour eviter
des trouble. dans les popu-
lations ciui ont des effects fu
nestes sur l'exxisence, ont in
teret a march-i dans la vole
tr..cee par le Saint Pere et
a suivre les conclusions de
la lIIxme Conference Ep -
copale de Pucbia ainsi que
le, recommendations des
Pasteurs des Cultes refor-
mes. Cela est d'c.utant plus
imnnpericux que, en depit de
constantes tradtions africai
nes et indiences, notre Con
tinint est fortement atta-
che aux croyinces chretien
nes. Pour s' n convaincre,
on a qu'S se rcindre a Mexi
co et constater que le pays
est rempli d'eglises. Sur le
parcours de la route Ilant
de la vile de Mexico a Cho
lusa, .A chaque distance de
oqu]ques met,'es. on y ren-
contre une, suit trois cent
soixante cinq (3651. Et le
people est tellement ple'n
de ferveur religieuse, qu'aS
cheque anniversaire' d'un
saint, les temples de quar-
tiers sont combl6s de fiddles
pleins de pidt6. Ici, en Hal
ti, nos populations ont une
foi robust qui les porte aus
si S une grande devotion
pour les saints m'lgr oun
synchrdtisme assez accen-

(voir suite page 7)


JERUSALEM (AFP)
Le premier Miisi re. M.
Menahem Beaxin a fait mar
di un" declaration of;'ciile
qu'il a in .i.tule Repon. of
f ic e Ill" d u '. .
d'l rxael at )r(in.7 Mi-n:::
dE'sypie, cp MC sI 'ex'. i.
KhaliI ..

m ais x alix lroi:t'ci' rs x'.iv:itll
la guiirre di ,; .n 1 ,i( -..1'
no permeltra armals.c e -n
ppcltara que soid ctLe unl
E.at palestimien en C i
rex ni x .. r, ,i, x oir l' 1
ter it i up'ale d I-'a
L, dc iara (" .,'I. B -
eg aa ee f.x :e a i;e
de la p'.b '1 a ion d
train di'nci declarat:on de
M. Mou;sipha l Kial.
SatiurnisiA p eielc qxie e-
part ?t d'au.x re xii, s .,' l I .
ne Cl(' pris"f '. post i)t: s1 is
c'ptiblcs dxal..cxr liambian
cc qui dolt rC-x nr'x 'l i-it lx a
signature dc la paix. iail.
.le nai pas le echoix qu? d ap
porter ce'ti precision, aus.i
bien a lintcntion du p "'-
mier Ministre d 'Ea2pii' olii
du President d's Eta's-Unx s,
dxf Roi d'Arabe Sanudil' i 1t
de toiL. Ies clhifs d'ELal ei
chefs dc pouvernen int a
dit M. B .gin.

xxx x

La declaration de M. Be-
gin a la Kneissclih. 'n.non-
g;ant que il n'y aura .a-
mais dEtat palestinien et
que jamais plus Jerusalem n I
sera divisaee, a cit6 int.'rrom
)pue par de violentes inter-
pellations vexa't d,'si baniec
de 1'extreme gauch?.
Le Ddpute M. Meir Payil
communistss sionistes ) a
rappele au premier Ministre
une phrase o, la piece d'Ib
sen ..l'Ennemi du Peuplee
ohi il est dit: . gtt de politique ne dies ja
mais le mot .iamals'.
SJ'.aiccept,. la verite dc cet
adage, mais il ne s'agit pas
de politioue, mais de vie e,
de mort. a repondu M. Be-
gin. Un Etal Palestinien si
gnifierait un,? sentence de
mort pour notre vie naliio-
nale'.
Le discours de M. Becin a
ete i i'i:i'.nii' iipi rrx.om -
p u p I "' ,' i i- i .- '. x t
des discussions violentes en
ire les Deputiis.


REACTION DE M. KHALIL
A LA DECLARATION
DE M. BEGIN
LE CARE (AFP)
Les declarations du pre-
mier Ministre israePen, M.
Menahem Begin. mardi ma
tin a la Knesseth, tuent un ddbut non-confor
me aux efforts que nous de
vons tous deployer en vue


Martine Benjamin, Raoul
Dtrnis jr, 'lInstitut de Ballet
Se Ketly Jn Frangois Du
rand, l'Institut de danse
Lynn William Rouzier, les
Ballets Bacoulou, M. Frede
ric Surpris et Marie Fagnol
Bonnet d:.ns l'interpreta-
tion de deux poemes et la
chanteuse Carole D6mes-
-min furent tour ia tour cha
leureusement applaudis, dans
i'execution des different
points du richer programme
que prdsentait Charles Ale
xandre Abellard.
La parties cilturelle fut
cloturee par une grandiose
reception offairte par S E.
lo Pre ident a vic de la Re-
lubi'que.
Tres h 'lle et itres rcussie,
rotte manifestation iuluirel
le. en I'honneL'r de la Pre-
miere Dame die la Repuibli-
que. Mine Fr''inco s Duva-
lier.


L'observal,, le moins a-
vise se rendra compete, de
n:x)., joi'rs, avec une certain
inquietude, que le fonction-
ni.ire. l'administrateur ou le
rci ponsable semblent se sou
c,-r d4,-nntiq. de donner
1 i f.p-.i. n Qu P ,IS sont ac-
tifs. plut6t qudede 1'tr ef-
fectivement.
A I'heure de la verit6, il


faut des resultals paln -
bles. I opinion publique .rou
ve toujours sa raison d''re
centree ce qu'on luti dit et ce
qu'elle volt. Or. pour peu
qu'elle soit interessce. elle
n'a trop besoin qu'on lui
disc quand elle a dedi vu.

L'efficience est palpable.
Elle ne se dit pas.
C'est un constat.


,Voir suite page, 8



A propos de la lettre


de M. Max J. Beauvoir

Par Emmanuel A. BUTEAU


J'ai lu avec une atten-
tion et uns intret soutenus
dans ie Nouvelliste; du 16
Mars No. 31039 la lettre a-
drce.see par M. Max J. Beau
voir au Dircceur Lucien
Mon a.s a propose de monl
,',ucle Oti doit-on recher
cher la philosophic haitien
ine paru dans le niumero
310131 dui 7 Mas de ce mn-
me quotidien. C'est un beau
t xte qui exprimi la gran-
dc erudxixon philosophiqcue
et la forte conviction de
son auteur et netait-ce la
conInaissance par M. Max
J. Beauvoir de 1imnortance
de la diffusion des idees
au moyen de limprimerie.
le public scrait rested dans
l'ignorance de sa concep-
tion de la philosophies lhai-
tienne. A son avis la philo
soplaie est une creation col
elective et il s'agit <


5 Mai Grand Bal
Association des
DBames du Corps
Diplomatique
en Action


Comme chaque annee, 1'As
sociation cbs Dames du
Corps Diplomatique, organic
so i:n Grand Bal de Chari-
te au profit de ses oeuvres.
Ce bal aura lieu le Same
di 5 lie a Cabuanne Chou-
coune a partir d? 20 h. 30,
et sera animx par l'entral-
nant ensemble cScorpio', et
sous les auspices des diver
ses Entites, Bgncair-s, Comr
merciales. Industrielles et
personnes particulieres, don't
les noms seront donnes ul-
terieurement.

Les billets sont en vente
A 'Hotel Choucoune au
prix de $ 20.00 par person-
ne y compris buffet et une
coupe de champagne, et don
neront droit au tirage au
sort d'alldchants lots.

Ne manquez surtout pas A
cette soirde du 5 Mai et vs
nez en grand nombre rehaus
ser le succes de cette mani
station qui permettra de
venir en aide aux enfants
ndecessiteux.


Ier attentif a ce qui est enl
Cru dans cette production
eidogene et continue des
v aleurs, afin de pouvoir en
rendre compete aPx's en a-
voir obtenu la raison suffi-
s-m te,. L'uind:vidu doit done
attendre dans la 1assivite
que se fassc ia philosophie'
dans le crcuset collecLif.

Avant de considered en
detail les idees de M. Max
J. Beauvoir xce pcnse quc Je
doais commencer par dissi-
pcr un malentendu qud pro
vient peut-etre du fait clue
domine par son idee et press
s6 de la transmettre, on
passe a pieds joints sur
des mots ou des phrases
d un auteur quon veut cri
tiquer.

Je n'ai jamais nie 1'exis-
tence d'une philosophie col
lective haitienne. Je ne la
reconnais seulement pas
comme l'unique former de
philosophies haitienne. Je
crois qu'on peut retrouver
aussi en Haiti une philoso-
phie qui presence une for-


me individuelli ccesl-a-dire
un ensemble de textes de
reflexion publics par des au
teurs haitiens. Pour confir-
mer ce que ie m'etais ainsi
exprime je cite un passage
de mon article en question
oui pent etre verified ,La
philosophies aurait-elle done
drux definitions, xl'Pe pour
SOccident, une pour le
Tiers Monde ? Non. Pour-
tant ii existe deux defini-
tions generales de la philo
sophie. mais elles ne sontf
pas exclusives. Elles coexis-
tentc a I'interieur de toute
society comme sont liees la
morale close et la morale
ouverte de Bergson>).

D'apres la premierci' oci-
nition est philosophie t ou-
te sagesse individuelle ou
collective, tout ensemble ie,
principles prescntant une
relative coherence et visant
a regir la pratique quoli-
dienne d'un homme ou
d un people. En ce sens vul
gaire du mot, tout homme
est naturellement philoso-

(voir suite page 2)


24 Heures Dans le Monde


TEL AVIV (AFP)
Le Min:stre de la Defense
israelicn Ezer Weizinan est
rentrc mardi in .Irael ve-
nant de Washington. II a de
clare a son arnrvee qu'un
seul problem n etait pas en
core resolu entire Israel et
'Egypte : la date precise de
1'vwcuation par Israel des
puits de petrole du Sinai.
tre, ne vout les evacuer que
dans neuf mois, les egyp-
tiens demandent que cette
6vccuation ait lieu plus tot.
Je suls pourtant convaincu
qu'une solution sera trouvee
did ici indi prnchain, date
de la signature du Traite.'>

xx x x
DAMAS (AFP)
La possibilitO d'une atta-
que isra6llenne contre le
Irak Syrie) apres la tigna
ture, lundi prochafn, du
Taitd de Psix Egypto Israd
pen, n'est pas exclu mardi


par le quotidien syrien >iTe-
chrine>>.
Pour le journal, une tell
attaque ser..it quence directed du cr me
commis par le President Sa
date centre ]a Nation Ara-
be>. Evoquant les prochai-
nes fournituros d'armes so-
phistiques americrines a I'E
gypte et Israel. eTechrinee
accuse les protngonistes des
accords de Camp David de
region en preparant une
paix de guerre.>

LE CARE (AFP)
Le General Kamal Hassan
Ali, Ministrc egyptien de la
defense, a exprime lundi le
souhalt que t'Egypte obtlen
ne des Etats Unis des miss
les Sold Air et des sous-
marins.

Cite par I'Agence d'infor-
mation du Moyen Orient

(Voir suite page 8)


836r-e ANNEE JUN 0 3 1976











'ONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEND'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS

DIRECTEUR : LUCIEN MONTAS Tle6phone : 2-2114 Bolte Pos^sle : 1316


produit par produit puisque
ce sont ces accords qui pre
voient la creation des stOCKs
regulateurs.
Or depuis le lancement du
programme ciLd stabilisa-
tion des products de base,
cucun nouvel arrangement
international de sL abuisal
tion des course des matieres
premieres na pu etre con-
clu. Les :.,,._. t. ..', concern
nant no'tamm'.nt le cuivre,
le cacao, it caoutchouc ont
pour 1 instant touted c.chop-
pe. Un seul accord a pu erre
coInciu, il c',ncerne le sucre
maiax i s i ag s..it du renou-
vellmx('int d un rrangc-
ri.nlnt international deja exx'
t..li<..

Ma.s eln d(ei)t d( .s incerti
tud i sir : apres



S: i, x 0. Xc



h, tl l ) i -I


.* I .' l 'U i


Une declaration de Begin


provoque une rVL etin

des diriea-its Egyrtiens
dIe ong''ic rx liad


d'uTe nouvellp ere fondee
sir des bh,-es sa4cs pour
iune paix eust. cb.xbie et
p -maneinte a Ill Proche-0-
rlenrt. esime M. Moxsx:-
a .' xpremix r x ;I:) -

E ''-, i E,'-p' e
l't.n'.'t Q.'. l'a 1 x'1. "cxx '.' isf
' i. ; ll x u xxi'ro.u'cl tax '' i 1-
Illi: '' x x.t"''a 'ep,--' Oc

ii.';; s.\ ii'; ; I x .;e .' :'"s d 1t' 'I





Dn-i i. c I
unpo cl I x xC ,




S t'r ons, a-' -11
xr'iirnt 'lx". Y o
re a veillc de l S'1 .,:



i c 1' l i'.

enT io i f ciel c!c h la i ct" "-

Pixxor lnie pac 5)






Cc n i] t C xUxilO ''
(l ,C.n!.,tiii A.'m'ii-i 11, e
LProf sour ob'.rt F. 1lud 'c
1 daon.n pil,' c un tenn '- e i' e
pr'.- e a 1. u le a s p ai ys nt
lMo der, trice de I Inss;.l.t5
ic .l ;x inx Ai ,cx ai. n l a 6 le
Milreid McKoo. xIAssist a; ce

I rInhornmeation dte 'ICA
iMmi Benjl Dn valet queiol-
qu ii journiah & Hud
l e p ro fs-t ae u r s eh d ec k a ,
pendant plus dacune hieure,
parle du t dia.dgue Nrd -
SuM. A son av s. il e.st neces
saier qu entire les pays de-
veiloppcs et cux du Tiers -
Monde, s'oetabissent de nou
vples relation es economi-
qus. moins def. vorables a
cds dermners. Le systcme du
ibre hmarche peut ne pas e-
tre largemcent acceptable, e-
tant done les risuscs polr

pour les pay:ir dcvelopees
don't el. ectorat ne se 1:isse
ra pas conva'necre fac ie-
ment, a-t-il dit.

S M. Rg.bert F. Huder pe o-

ju0qu'ru 22 Mars. Hier soir,
il a prononce une conferen


des Internationales. lI est
ne i Clevieland Etat d'O-
hioa en 1934, et a fait des
etudes univers'taires a Kpn
yon College. a I'Universite
de Cambrige et a i'Universi
ti de Rale. on a st un speca'
listed des questions politiques
et juridciques.


Arrestation d'un
Journalist en
Equateur
Guayaquil

(EQUATEUR) -- (AFP)
Un journalist, du quoti-
thdien <s, M. Cy-
rano Tama, a 6t6 arrdti

mardi h Guayaquil par a
police politique sur ordre
du gouvernement dquato-
rien, apprend-on de source
officielle a Guayaquil.
Le motif de cette measure
serait, a-t-on appris' de bon

(Voir suite page 5)


P1- ----


NATIONS UNIES (AFP)
L'Eccord sur le fonds corn
mun de stabilisation des ma
tieres premieres intervenu
dans la nuit de lundi a mar
di a Geneve constitute le
premier succis concrete du
dialogue Nord Sud depuis
trois ans.
Le dialogue entire pays
< depu s 1976, s est concentre
sur le programme de stabi
lisation des course des pro-
dults de pase d6fini a Nai-
rob, par la quatrieme CNU
CED (Conference des Na-
tions Unie' pour le Commer
ce et le Ddveloppemnt), n'a
connu jusqu'a present quu
ne succession d'echecs
Mais a quelques semaines
de la cinquieme CNUCED
qui doil avoir lieu a Manille
en M i prorchian, ce coni-
promis detend brusquement
lo climate dois rel' lions entire
pauvres et riches
Le texte adopted par les
110 part ipanis a ]a coni
renc de 1 'ONU sur le fonds


PREMIER SUCCESS


DANS LE DIALOGUE NORD SUD


Hier, Aujourd'hui


et Peut-etre Demain

Par Carlo A DESINOR


LIBRARY


Rue u Cntr Nr212








PAGE 2






DATLAX


MARDI 20 MARS 179


Laxatif au chocolatVainqueur de la constipation


A propos de la lettre de MX Max J. Beauvoir


(Suite de l l're page)
IhAe, tout soceit6 ausstl.
oir 1notn setleament je re-
( nllas I existencee de Ia
-lt'lhosophit collective ell
li l., je reconnals son exis
i 'rce dains routes los socliA
t( developpees ou non.

I adiect'f vulpetare .uli pour
rait priter a confusion ne
r'v lt iS lci tillun s ls lp6jo-
igat.lf. II est tire de vulgus
cul signlfie le common des
homes.

Je n'ai nullement voulu
dire ou'i ulo devailt nas exis
ter d'oI;vrtcge de ]aI philo.so-
phie laiLtienne. Quatld i ai
-voqu6 Ie faith dc n'ivoir
P is pI trontver d 'o vraei de
philosopi le f"tlncC !. tn.
i:ltise on a !ep iandl oe 1 tl
:'cttit i1t dron'ewT' o' nni
:.nnlyse oni o dpchiffragE
O's prc verbip.s o1 u inn c ,i
*" popula're ~' i ei pit pir
te nton tp vm(ir pas ire prise en coins -
d:IHration i e vou;laLs mo11011


irpr en peu de mots quo l1oc
cident s'ftait cantonnta
dans la philosophic indivl-
duelle et que, de notre cot6,
nous nous 6tions rifliiges
dans la philosophies collect
ve. Je voulals aussi propo-
ser d'6viter de camper.dans
une position extreme atin
de favorlser I'closlon d'unp
philosophle lndividuelle et1
consciente qui alimenteralt
la penste collective commei
la pensee collective peut
alimenter la pensee indivi-
duelle. J'avoue n'avoir pas
6te tres explicite dans ce
cas.
De plus je n'ait aucun
moment confondu les pro-
ductions philosophiques avec
les recherches sc!entflques.

Au concraire j'ai ecris ne faut pas les (textes de
reflexion philosophique con
fondre avec les recherches
scientifiques menees en so
Mcologie. en histoire, en ps3
chologie, en chimie ou en
physique qui sont imperson
nelles a certain points de


1u Magasin Mon Rve


37 RUE DES MIRACLES, 37


Vous trouverez des Chaussures

Italiennes -- Solides


et conEortabls

pour iiiettes et garconnets :


ERNST GAUWTX



Phone : 2-11i5







Deux soirees Show




L'HOTEL


ROYAL HAITIAN!



Mercredi soir

LA REVUE EBLOUISSANTE DES



Ballets


Bacoulou d'Haiti.




Samedi Soir

dans des numerous

touijours surprenants.,


Balin d'Jo Dancers



Deux soirees aubord de la piscine,


au rythme de


L'Orchestre du Roi


avec un buffet barbecue,

le mercrediT et la meilleure
cuisine francaise, Italienne et

americaine,


Le Samedi


vos deux rendez vous

cette semaine




ROYAL HAITIAN!
% .-.,n.. ..,- >. ,.0 ... ,.


Parce que J'avais clt6 Ie
Dr. Paulin T.. HountondJ.l M
Max J. Beauvoir n cru que
ma conception 6talt en
tout point paretle h celle dn
Dr. africahn. Je n'al pas
come lui repris la those
de Louls Althusser car ,je
ne diral pas que la phliloso
phie est une science rigou
reuse parce qu'5 mon avis
la science rigoureuse decou
vre des lots qui non seule-
ment expliquent les phino-
mones, mais en plus font
l'adheslon des esprits et
sont de nouveau vnrifiees
par leur application techni
nue. J. crois plutot que la
reflexion philosophlque a
base de loalque ne peut
Lourner a vide et qu'il lul
Iaut comme materiaux des
connaissances qui peuvent
etre puisees soit dans Fob-
servation soit dans la lectu
re d'ouvrages se rapportant
t tons les domaines de la
vie et du monde materiel.
C'est dans cet ordre d'idees
que la connaissance scienti
fique si elle est disponible
peut-etre utilisee dans la
reflexion philosophique.

Je n'assigne pas non plus
a la philosophies le thbme
unique de science. Le philo
sophe pent chpisir son the
me selon ses pr6firences :
le folklore, la religion, la
technique, la science, 1'art,
la politique, 1'economie, la
morale, les valeurs etc.

Quand je considere la phi
losophie individuelle je par-
ta sans reserve I'idee de la
necessity de 1'ecriture on de
l'existence d'un texte qui
puisse durer. Sartre qui est
rmaintenant aveugle dicte
ses idees ou les enregistre
sur bande magnetique. Ac-
cepter qu'un analDhabete
puisse etre philosophy nest
pas un en contradiction a-
vec ma conception generate.
II pout enregEstrer ses paro
les sur bande m ., .Ir .-i,,
et ses connaissances peu-
vent 6tre tires de l'obser-
vation qui est la premiere
oonurce information sur les
hommes et stir le monde.

L'observation est indispensa
ble a collaboration de toute
pensee valuable e .ie crois
que la pensee qui ne serait
lije ni a hune observ:ioiun
ni a inle experience person
nolle, serait une imposture.
Le text ecrit esl impor-
tant pari cqu'il permet a
n'lmportei quel moment d'a
voir ace(,s a;ux penstis les
pIltis diverss d'hommes lea
plus divers d'epoqurs le.,
plUs diverses. M. Max J
Beauvoir a faith montre d'u
ne belle eduditlon philoso-
phique. I a cite Althusser,
Hountondli. Aguessy. Des-
cartes, Kant. Max. Engels,
Fichte etc et, les noms de
beaucoup de systomes philo
sophiiques ou religieux : So
phisme, Solopisme. ut.opis-
me, eartfsianisme, endonis-
me etc. N'est-ce pas grace
5a des ecrits qu'il est entree
en connaissance de toutes
ces pensees?

Je crois que le philosophy
doit posseder le plus de con
naissance possibles parce
que les problernes qu'il pose
sont si complexes et si am-
bitieux qu'un esprit borne
lui enl&verait toute chance
de d6couvrir une parcelle
de vsritA. Je suis done tout
a fait d'accord avec M.
Max J. Beauvoir qu'une bon
ne connaissance de la phi
losophie antique et contem
poraine peut aider a mieux
comprendre la rialitd hal-
tienne. Mais moi je me po
se cette question: Pourquol
la connaissance de la pen
see d'auteurs haltiens n'al
derait-elle pas aussi as
mieux connaitre la r6alite
haitienne? Quand ii s'agit
de la pensee individuelle, le
national serait-ll haissable?
Je ne sais si je suls parve
nu. a lucider le malenten-
du et a clarifier mon point
de vue. Dans une confront
tion, mime si on Amet des
idees contraires, si on ne
se comprend pas on done
lieu a un dialogue de sourds
qui ne sera profitable a
personnel.

Je vais maintenant exam!
ner les idees personnelles
de M. Max J. Beauvoir. A-
prs avoir lu ce passage
aNous concluerons done que
ce choix de vouloir ignorer
ce qut nous touche tous,
que nous le voulons oil pas,
ne peut qu'engendrer un
dis6qulllbre nuisible & l'6vc
lotion de notre socitf j'at
compris que M. Max J
Beauvoir voulait insinuer
que mon point de el
l'expression consciente d'u-
.ne Ignorance de nos reall.
t6s et par vole de cons&-


quence son auteur soralt un
frein an diveloppement de
mon pays. Je r6pondral que
je suls certain d'avoir fault
des efforts pour 'connattre
mon milieu non pas dans
un seul aspect, mals dans
tous ses aspects. Je ne Dense
pas que tout ce qui est 6crit
par 1'haltien ne vaut rien
Souvent je decoupe des ar
tiles de journeaux expri -
mant des points de vue va-
lables pour les utiltser corn
me matbriaux de certain
de mes course de philoso-
phice. En plus du course d'Eth
nuologie du Docteur J. Bap.
tiste Romain que j'ai sulvl aL
1'Ecole Normale Supirieure
et du course de Culture popu
laire que m'a dispense le
professeur Max Benolt a 1'E
cole Nationale des Hautes
Etudes Internationales, j'al
suivi A titre d'autiteur, pen
dant 2 ans, a la Facult&
d'Ethnologie des course se r6
ferant a la discipline quest
l'Elhnologie, a la religion
Vodou. a. la culture popu -
laire haltienne en general.

J'ai assisted a plusieurs crin
monies vaudouesques dans
le but de mieux compren -
dre e eculte vaudou et V'en
seigncment qu'il ddlivre et
toutes les fols J'etals accom
pagne d'ethhologues, de So
ciologues, de psychologues
et de psychiatres et toujours
les Drs. Lamark Douyon et
Ernst Mirville faisaient par
tie du group. T'ai toujours
voulu comprendre la reli-
gion vodou. out je crois que
c'est une religion, dans ses
aspects cultural., religieux.,
sociologique, psychologique
etc.
Compte tenu de mes obser
nations, de mes discussions
et de mes lectures je peux
conclure que le vodou nest
6tudii jusqu'a present par
nos specialists ethnolo -
gues que sons tn ang'jo des
criptif. Mais j.ie doute que
je puisse esperer connaitre
davantage car Monsieur
Max J. Beauvo'r i l'occa -
sion d'une simple interpre-
tation de chianson du brnus-
iuomotnt s'arrnter pour di-
re : rJe m'abstiendrai de com
mentor cette chanson don't
les sons sent si varies. le pri
vileoe de la comrprhen -
sion etant reserve aix ini-
tios... Je ne me scias pait d(
convert de vocation mysti-
que, done je me content
rai des idees qui peuvent
fire l'objet do debates pu-
blics. Je ne meconnais pas
la valur idu mysticisme car
les forces intultlives qi'il
soul eve sont souvent impress
sionnantes et parfois p6ne-
tranteas. Mais je dois recon-
nailre que cost 1 I'une de
tnes multiples limitations.
Puisque les themes de la
philosaphie sont varies je
puis laisser lea themes de


folklore, de Vodou et de
culture poptllaire A Mon -
sieur Max J. Beauvoir et A
tous ceux qui pensent com.
me lui et mot je me contend
teral des themes education
et psychologie et lorsque
dans mes riflexions et dans
mon enseignement j'aural
besoln de connaissances sur
les themes qui ne sont pas
miens-je m'lnformerti au-
pres des specialistes. Avec
une telle attitude je ne
peux pas etre un frein au
d6veloppemerit de mon pays
ot. st je dots causer dec
,torts j'en causerai moins
que celul qui croit qu'll salt
tout.

Monsieur Max J. Beauvoir
aime son pays de-toute son
rfme. II veut comprendre tou
tes les r6alit~s d'Halti afin
de les garder intacts, de les
vintrer. Mals 1'expression
de 1'amour en admiration
beate conduit aux pires ca-
tastrophes. Si on ne cnnser
ve pas assez de lucidity
pour distinguer le bon du
mauvais on se mettra a pren
dre des gouttes d'eau pour
des pertes. Pourtant moan
.critique devait en etre cons
cent. 11 a cit6 Marx qui a su
exprimer la culture popu-
laire maia il a peut-etre
oublie que Marx icrivait :
prendre le monde; i taut le
transformers. La passivity
face a une culture quelcon
que ne peut engendrer au-
cun progris.
Monsieur Max J. Beau -
voir apres avoir design le
creuset de la philosophies
nous renseigne sur la sour-
naissance vulgaire qui corn
ce de la science : la con-
prend l'ensemble des recent
tes techniques, mbdicales
etc.. de nos masses. Y-a t-
i1 un haitien qui ignore
existence de ces pratiques?
J'abonde d.3.ns son sens
quand il ecrit que pihabtes docteirs ont beau
coup a apprendre au rest
du monde et aux dits let-
tres Mon grand pere ma


ternel Hombre Lapolnte pos
sidait .une vate connats-
sance des plants mditcl-
nales et 11 soignalt gratulte
ment tous ceux qui se pri-
sentalent a lut, mais 1'exer
cice 'de cette m6deeine n'est
pas toujours trIs 116 au vau
dou parcG que man grand
pere n'ft-it pas un pratt -
quart du vaudou. Cepen -
dant il ne peut s'affranchir
de certaines id6es et de cer-
tains comportements supers
titleux.

Le Docteur Lambo du Nigi5
ria au course d'une conf6 -
rence prononcee il y a quel
ques anndes en Haiti et le
Docteur Emerson Douyon
lors d'un de ses exposes au
congress de psychologie do
l'Association caraibtenne de
Psychologie tenu a Port-au-


Prince en Julllet 1975 ont
tous deux expliqud les de-
marches des psychlatres oc
cidentaux qui furent obli-
ges d'accepter de travaille."
de concert avec les soit -
clers africains en vue de pro
fiter de leurs recettes plus
efficaces dans le traitement
des maladies mentales.

Malgr6 tout, je ne peux
affirmer que nos paysans
possedent une- science par-
faite. Ils detiennent des
connaissances certaines qui.
sont souvent noyes damn.
d'immenses erreurs.
Sans le vouloir Monsieur
Max J. Beauvoir a dmis des
idees qui confirment ma
these. En effect 11 ierit : "tou
tes pensies, qu'elles s'expri
ment dans le cadre de la
scrtpturalite ou dans celui


de l'oraliti, dolvent a un
certain moment sortir de la
bouche d'un Individus.. II vuu
lait prouver le ccracture
oral de la philosophic, mats
il a en mfme temps dcter
mindl la place de I'inditvilu
dans le processes d'Alabora
tion. Et il continue : 'iU'
texte, un mythe on m(-ime
simplement un dieton a tou
jours pris naissance tiar la
bouche d'un hidivicidu,. .on
sicur Max J. Bea,'v,.:r recon
nait que l'individu se retrou
ve au debut et a la i'n de
la pensee cotlective.

Je ne pretends pas que
1'individu 6met des cdies
spontanpes car 11 iest uni.
versellement reconuii que
toute production littcraire,

(Voir suite page 51


GENERAUX






lourd, containers etc:-






materiaux de constructions






OUS AU 2- 0853


TRANSPORTS


transports de materiel






Transport et livraison de


CONTACTED -


___lq~$B___Srr^eO__~


,;%r~%%7~%ypl-~/r~c/_//~//~/~C//~t~TI~C







MARDI 20 MARS 1970


Avis Divers


Avis de
'Electricite
d'Haiti

APPET, D'OFFPIES
INTERNAL !IONAL

Un anpel d'Ofire'-. [tler-
nu:i lnnlal vIt itre prochaine
nmileit lance" pou," la fourniuti
rr CIF Polt- nm-Prince, dn
nitleriel haute tension ne-
c.ssaire ft l'et:tensain de sa
sous-station de V-irreux :
1 Transflrmateur 10 MVA
- 69/12,47 kv

5 Disjonct ull 72.5 kv
6 Sectio1nne.urs 72,.5 kv
15 Transformatcurs de cou
rant monophases pour re-
scau 69 kv
4 transformatiurs de Ten-
sion monoupha.seu pour ri -


res peuvent n'offrir que cer
tains Items du mat6rlel de
mande et que ED'H se riser
ve le droit de siparer les
fournitures at retenir tout
ou partic des Items do cha
cune des Offres.
Les documents d'appels
d'offres seront, des le 16
Avril 1979 a la disposition
des fournisseurs intdresses
qui pourront les retire con
tre Cinquante G. 00/100 Dol
lars ($ 50.00) ou deux cent
Dix Francs Frangais (210FF)
A :

ELECTRICITY D'HAITI -
BOITE POSTAL D
Rue Dantes Destouches et
Magasin de 1'Etat
Port-au-Prince Tel. 2- 1600
OU A SOFRELEC C/O


siaU 69 Ev
12 Parafoudres Monopha-
ses pour res-:i.u 69 KV

L ouvert'ure publique des Chrrchonlim. lre mer"r-,-o
offres ust fixee au Vendredi Ipour administration du
ihr Juin 19179 personnel ayant exporien
IL LiT P EC FE : ee et connaissance du Co
Sdo0 du Travail et des con
N 11 fl n. -ement di ditionis de travail dans
I'As)~ i Inuernationah Sles usines.
pour le Developpemelnt Adresser reponses a Boi
(IDA Banque Mondiale est te Postale 593 Port-au-S
envisage. Prince

mue les ,ioummisslonu: ai


Petites Annonces


A VENDRE

('C.mion B;a.sull Izuzu FX
i. r I' l -vii -srviv' OC tobre 77
(ll u parl tll condition t
T61. : 2-3274

x x < IN

OUER
hillim nt Iindillusricil (F:'<:
,ry Bldu zoiw' A6rop)rt.
lmit(. '"hill,( M duller -


'o II t II 'z (;06 .6 3




A I,OU1IER

2 :ip)i r)tlemelt
rr.i ; x I ':lmag
( bIlls m' I lel lo((
RlH( du Quai.

Pou rnlrmait
mIr lot No 2,-362


x x x

DEMANDr D'EM
S'icrol;ire Bll




Tl Usin3e Ho
1.(h 16Exxprie

T(}. : 7-1639


- UNE TRES BELLE
MAISON -
A VENDRE
Une mason moderne o
tout confort-reseirvoir-pom -
pe electrique chauffe -
aiu de trente galloils jar-
din etc...
linee : 6-1523 de 6 h 8 heln
res P. M. 223

x x x


A Vi"1"- ) i
'23 Une Dodge DART i 1ltat
inellt, 11l- ,-, 1975, 4 mm .",
x cylindri's, c.oulliiur JaMil.
Pour touted' information
C(-lmitirt Dr. Rathauser all
SNo. 2-1812. 213
s pour l x x x
Aill -Amrica A VENDI)RE
cal T(el(I()o, Untc caimlionti c (hevro-
lel, lmodele 1973. Offre min
mum 1 800 dollars. Pent0
ions conall c (I|,rF( nispt cte1 aI 'Instituii
Hail,i;Anou-Amno rcain dre 8:0
203 A.M a 6 00 PM. Les ofifre
souIIs pi cachet seront re
x iu(,'(s J isqu'au vendredi 3
mars 1971) a midi a 1'Insti
PLOI 01 ilt, Haitlano-Americain, a
uLil('r iyantt Champ de Mars..
lle penldailt x x x x
EtUats Unis- OFFRE D'EMPLOI
damus Ban Compagnie industrielle r
Sintlernatio cherche secretaire bilingu
itel Ambas (Anglais Francais) Dacty
-ince Bancai- lo important
Pour information Sonn(
243 2-4715 23


25, Rue du Pont des Halles enl
94536 Rungis CEDEX pit:
Paris France C
TELEX 204174 Tdl. : Ca
667 3468 Pa
LA DIRECTION 213 Av

X x x X

ADMINISTRATION A,
GENERAL DES
CONTRIBUTIONS i

AVIS
L'Adminlstratibn Genera-
le des Contributions se pr
fait le devoir d'informer 19'
le Public en g6ndral et les Ba
Contribuables en particu- fo
lier que la date de pale- cii
ment des droits de Ferma- ya
ge arrive a echeance le 31 tii
Mars 1979. pr
En consequence, il est de pa
made a tous ceux qui sont n
assujettis au paiement de. tic
ces droits de se mettre en io
regle avant la sus-dite da- ca
te, afin d'viter d'encourir gi:
les surtaxes qui commence
ront a courir a partir du 2 Cs
Avril prochain (le premier a
etant un dimanche). 19
Les interessos sont en ou
tre informs que, pour faci Pi
liter les operations de per-
ception, le Service' de Fer- B
mage au Bureau Central et m
les Agences de Petion-Vil- M
le et de Carrefour function N
neront chaque jour, de 8
hres. A.M. a 6 hres. P.M. les la
26, 27 et 28 Mars en course v
et. de 8 hres. A.M. a 8 hres \V
P.M. les 29 et 30 du meme
mois. N
Port-au-Prince, le 12
Mars 1979 e
Odonel FENESTOR. Av. e
Directcur General. (
(
x r x x

AVIS
L'Administration Generale
des Contributions s'empres
s( d'informer le Public en
general et les Contribua-
bles on particulier, que la
date de pavement de la Con
tribultion Fonciere des Pro-
priete.-: Balties (ci-devantl
1 Impot LocatiLf) arrive a e-
ciheance le 31 Mars enc
course.
S En vue d'eviter 1'anplica
lionn dec la surtaxe oe 5
ptlur cent par mois oi frac
tion dei mnois (qui commence
i ra a courir du 2 Avril pro-
cilain. I le premier etant uin
t Dimaliche' cotte Adminis-
0t ration demand a tous
s ceux qui sont assuljettis au
_ paicment de cet Impot a
0 s mettre enii regle avant la
sus-dite date.
u Les interesscs sont en ou
u re avisis que pour facili-
ter les operations de per-
ception, le Service concer-
e no du Bureau Central, les
e Agences de, Petion-Ville et
d0 de Carrefour fonctionne-
ront chaque jour, a partir
ez du 26 Mars en course, jus-
Squ'au 28 du mome mois de
13 8 hres. A.M. a 6 hres, P.M.;
et, les 29 et 30. de 8 hres
A.M. a 6hres P.M.
Odonel FENESTOR. Av.
iUrecteur General.
x x x x
Avis de formation
de Societe en nom
collectif


Suivant acte sous seeing
prive en date du 20 Fevrier
1979. les dames Paulette
Bailey, Marie Jose Inno-
cent ct le sieur Jean-Clau
do Bailey ont former entire
eux une Societ6 en Nom col
lectif ayant pour objet la
representation, la promo-
tion et la distribution des
products pharmaceutiques,
d'articles de laboratories,
d'dquipement medical et en
gindral fair routes opera-
tions commorciales dans le
cadre des lois haitiennes
rdgissant la matierc.
La duree de la Socidt6 est
fixce h Neuf (9) anndes a
computer du 20 Fevrier 1979.
Le siege est iv Port-au-
Prince.
La raison social est Bai-
ley et Co. et la d6nomina-
tilon commercial LABORA
TORY PHARMACEUTICAL
ET MEDICAL
EQUIPMENT (LAPHAR-
MED)
Les associds ont fault A la
Socidte les apports sui-
vants:
Paulette Gilles Bailey U.S.
$ 8.000.-
Marie Josd Innocent U.S.
$ 1.000 .-
Jn-Claude Bailey $ 1.000 US


emble constituent le ca-
al social. BPc
.e 15 Mars 1979
binet Lamarre MARR Ma
r : Louis M. LAMARRE,
Les
ret-Pi
x x x X nonce
me M
vis de formation A s
SociOte en non Ola
llectif Jacri
nee /
Suivant acte sous seing tits-e
ve en date' du 20 Fevrier Robei
9, les dames Paulette Marie
iley ct Viviane Bailey ont Frant
rme entire elles une So- et, S(
te en Nom Collectif a- Oueri
nt pour objet l'importa- Despi
on et l'exportation des Mnns
oduits strangers et manu Bell(
ctures en Haiti et, en ge nde
ral faire toutes obliga- Aux
ns commercials, immobi guard,
res, financieres dans le r(n.
d-re des lois haitiennes re qu'a
ssant la maticre. et al
La durce de la Societe since
t fixec a Neuf (9) annesc
compl)telI du 20 Fovrier Let
79. 4 he
Le siege est a Port-au dral
since. con
La raison social est It'
ailey et Bailey et la deno leI
inaLion commercial *
ARPAUL INTERNATIO- LA.
AL.
Les assocides ont fait a
Societe les apports suil-
ilts :
adame Paulette Bailey P
.S. $ 4.000.- NEE
ladame Viviane Bailey AN-
.S. $ 1.000
ensemble constituent le ca p
ital social. 5.
ic 15 Mirs 1979 MI]l
cabinet Iamarre ve,.
ar : Louis M. Lamarre die
Avocat ti (r

x x x x Alint

AVIS F
DISPOSITIF DU 1:n
jUGEMENT HENDU PAR v,,I
LE TRItBUNAL CIVIL DE I
PORT-AU-PRINCE LE Mo
TRENTE NOVEMBPE MIIl M4
NEUF CENT SOIXANTE iml
DIX HUIT ENTIRE LA so
DAME FRITZ Al-
DUROSEAU NEE (rt
VIVIANE NICOLAS Ai
ET SON EPOUX sr-
Ri
PAR CES MOTIFS. Le Tri so
bunal apres examen, main l
tient le default prononce con n
tre le defcndeur a la susdite it
audience; pour le profit, dc (1 t
clare fondee la dite action ly

En consequence, Admit le N
divorce de la dame Viviane D
Nicolas d'Avec le sieur n-
Fritz Duroseau pour inju- n-
res graves et publiaues; Pro p
nonce la dissolution des si
liens matrimoniaux ayant Y
existed entire les dits epoux; d
Ordonne a 1'Officier de 1'E v
tat civil de la Section Nord n
de Port-au-Prince de trans ti
crire sur les registres it cc P
destines le dispositif du pre p
sent Jugemrnent don't un ex- n
trait sera ins6re dans l'uin I
des quotidiens s'editant a la n
Capital sous peine de dom A
mages-int6rets envers les S
tiers s'il y echet; Confie a s
la more la garde des en- ti
frnts communes : Dataes Jn v
Bernard et Marie Olga Dan
tes Philippe Duroseau; con
damne le pere a verser a la P
mire la some de Cent J
Cinquante Dollars par mois (,
come part contributive it
aux frais d'entretien et d'e- S
education des dits miners; 1
et le condamne vgalement d
a Trois Cent Cinquante Dol
lars dc provision ad litem;
Commet 1'Huissier Maurice
Provost de ce siege pour la
signification du present; cornm
pense les d6pens.- N
Ainsi Jugd et prononcd
par Nous, Tkivophile Jean- C,
Francois Juge, en audien 7
ce punUiique et civil de ce F
jour Trente Novembre mil 1
neuf cent soixante dix huit n
en presence de Monsieur t
Hyppolite Thermitus, Subs- rI
titut du Commissaire du P
Gouvernement de ce Res -
sort avec l'assistance de M.
Ascencio Jumelle, Commis- t
Greffier du siege.- v
II est ordonnd i tous huis s
siers... 1
En foi de quoi... 1
Ainsl sign : Th. Jn Fran t
gols.- Asencio Jumelle.- F
Pour expedition conlorme s
Collationnde I
Le commis-greffleV e
(S) A, JUMELLE 1
Cabinet Theodore E. S
ACHILLE 103 f


CARNET SOCIAL


es de Mine
via Paul

Pompes Funibres Pa
erre-Louis vous an-
-nt, 1, deces de Mada-
Aarla Paul.
es infants : Monlsieur
- Paul et Madame nAe
Simon Beaurecard, M
es H. Paul et Madame
Andree Morel, a ses pe
infants : Monsieur Yves
,rt Paul et Madame nic
-tte Ciceron. Marilyn,
.z, Jacques Jr. Ci-aintal
erge Paul. Micheline
rier, Maryse et Odette
lzeau, a ses neveux :
ietmr Andre Antoine. M.
iny Duthyl et vriadame
Suz.;'nne Despuzeau.
f'Pmil'ls Paul, .Bi':Iure
Antoine. Morel. Cic6-
Dullhil,. G ue'rio.r. ainsi
tolls les autlr es ni,- .
liis nous ad'-;1nOis u1ums
res sympathies.
S obseques seront( ";n
le Mercredi 21 Mars ic
ures p. mi. a la Cathl-
le de Port-ai-Prilnce. L
oi partira du salon fu-
ire de lentreprise a 1,%
du Centre.
203

x x x X

ces de ,Ame Vve
alante Pierre
E ACELA JONAS
TOINE

ax Villa annonl ce le id (-

is pr 71 ne l(i;-;I,( i' Pi l
C h et i ln nmlllminit s'l),lu (
de Madaitme Vcuve Ph
iti Iierre' nee Acela Joniai
oine.

En cette p)nibler cirn!s
mu' i-a x V il lM I It ,
litstl p Ir'sf nte tl l /ii
mlpathi( ; :'I y, ( I.:1
lnsl(mir Bossuiet An'o'
ldanle (t Intanll';, M Itla
SJeallille Pierre Brunm

th )lIXny Pirr', (son itpIlous
s e'S aills IMoisili.
itliony J. l';rri soni (I)i
I t- I'rs enllfanls. Masd:n
)b lt rl i Diii(t' PlTr
iin cpoux el s( s cnlaints
- m "Ire Ve AI tuis (t i, a
old AnIoin e, :i 5s pet
fantuls Pierre Hichlard,
SIIli0 Rnard(zl, Marie- i
y Sylvan, actu!li'llem nlt
(w% York., a Dahanuln
ebbie Lamotihe actuiill
lent a New York.. a Ro
eoll Sylvain, Anth Iii
ierre fils, Claude. Irvel ,
e. Nad/go, Fiice Antoi
olette. Carlo. Mario. IN
e, 5a ses cousins et cousin
a.idame Veuve Austhii
i', Gaston,l Evnivm A
oine, Delea Pierre et An
int oine, Phanie, Julien
auline. Sophlonie. uAntoni
e, Roseline. Madelei
Faullette, Estiph(iine Ev
ne Pierre. Aux fami lles
Antoine, Pierre, Lamotl
ylvain, Gastonu, Jonas, (
major, et i to,(us les a
res parents ct allies ep
es par cc deull.

Les funirailles de Vet
thalante Pierre nee Ac(
onas Antoine seront' cha
0ees le Mcreredi 21 F, v
s4 iheures P. M. en I'E-
te Bermidett] t ofl iI d.inu
Ie mortolle sera expos
ios 2 hlu-es.

x x x x
cevs de Mme V
-faurice Lagcna
NEE ESTHER PIERRE
Pax Villa announce le
es survenu le lmundi 19 M
9 A 23 hcures 30 ia 'H;lli
'rancals a ila suite d'Uii
ongue maladie courage
lent et pieusement sup
de, de Madame Veuve M
ice Lafontant, nee Esth
Pierre.

En cette penible circo
ance Pax Villa et Le Nc
elliste prisentent le
ympathics i ses enfants
loger Lafontant et enfat
lonsieur Roland Lafon
ant, Madame nee Yvr
'lorestal et enfants, Mi
ieur" Leclerc Louis Char
Iadame nrie Valina Dai
t enfants, Monsieur Car
cau Moialre. Madame
imonie Llfontant et en
ant, Madame Raymonde


fontant et enfants, Mon les Je
sieur Wesner Louis et Mada Sterlin
me nee Nelta Lafontant, A 1'expre
ses freres et soeurs beaux leances
freres et belles soeurs, ses
neveux et nieces, cousins et Le i
cousins. Aux families : La des de
fontant, Pierre, Poteau, Ba parois:
lan, Molaire, Louis, Louis-
Charles. Florestal,, Joseph,
Delienne, Ameris, St Fort,
Chrispin, Nicolas, Bordes, Re
et t ous les autres parents
et Allies eprouves par ce
deuil. La date des fundrail Mo
les de Madame Veuve Mau mann
rice Lafontantt. ne Esther donne
Pierre scra annoncee ulte enfan
riceuremient. 203 polls
Oduel
x x x enfan
mann
Mada
ces de Vve et en
NHvval Cineas na 0
merci
NEE DAfIIFM^t 7 ceux
}.rii. !,' J ACQ'JEL3 ai de
Pax VIlla announce le d6- te la
cs Isurvonu le 19 Mars en Olma
sq ri 'itidecl Prive I' lAve mon
mne N. de Veuve Nervil C mort
neas nue Daguemard Pierre ours
Jacques. d'Hai
'raille
En cette p-nihtc clrenc'- siliqu
tance Pax Villa et Le Nou coura
Svll's0te pr sentent le-urs
svmp athi's a ses soeurs Iu Le
lianin, Pierre Jacques, Re pls
l:-a Pierre Clie. Eu enie et pIet
i Aline Pierre Jacques, Jac-
iocs, sa a fille Adoptive Li
louse Na -'aire, a ses beaux
fils et belles filles, Mon-
sieir et Madame Franck
Daphnis nee Marie Carmel r
- le Cinecas Monsieur et Ma-
S ( ile E'i st, Cini as. Moll -
"1 'rii' ct Madialie Fritz Ci-
Lt Iieas. Me. e0 M;\lanie Alix
- C:ine ',. M(n;sieur et M:ida-
ai mI Jn Cl':ude Cineas. Mon l
ii sieuir et Madan(me Franrqois
Gliuiuiiiarld nI'e Molnique Ci-
nias, Mons'euir et Madame
S- iayimonod tJosiih nie Nico-
)11 l Cinll as. a se.s nleveux etIt
I'' nlt'i(e; Monsimur el Madame
It- Willy I'lerre Jacques et en
le fnt!l : n;, Mnn1stlelr t Maidamllr
L EInile ,Pi' rrr Jcrplques et n('11
o l ants. M iemi'-illise Ill('s Di'-
M. n:,', O lhislaine. Pierre Jac-
eO quiis. Montsie ur Edner, M:a-
ir rl i:;, Mlonsiiiir ct Madaile
)01 Arsine Mairillus, Monsieur
"It' Maurice Mlr-ills, Veuve Kes
ii'. lr St ILouis nee Yvette Ma
a rijls MinIsieur et Madame
Iy- IHbe(t tl Marius, Madame Eria
its M:r-iiis, Mliadamie Junie Ma
An rius, Vcuve Franck Thomas.
K't niie -Edeline Dumerve. Mon
a siuiir it Madame Gilnor Cas
etL samair., Madame Yvette
- C:ssalmalor. Mademoiselle
- Luriniie Boisaubin, Made- /
ny moiselle Yolande Charles, f
El Monsieur Clement Dartigue
ine, nave, Monsieur et Madame
aim Jiin Marie Nazaire et enfants,
lies Monsieur et Madame Sau-
- veur Cadet. Aux families : i
in- Pierre Jacques. Cini'as. Na
it a za're, Cassamajor, Marius,
ne, Mallebranche, Boisaubin
li- Demesmin, Charles Darti-
inei. guenave, Eveillard, Soray,.
ely Burry. Paillere, Audige, Ca
: del, et a tous les autres pa
ie, rents et, allies eprouves par
Cas ce doeuil.
u-
rou Les funirailles de Veuve A
Nerval Cineas nie. Dague-
mard Pierre Jacques seront *,i
lve chantees le Mercredi 21
ela Mars a 4 heures P. M. en 1E
an- glise du Sacre-Coeur de Tur ^
ier geau. Le convoy partira de a'
jise Pax Villa Sacru-Coeur oft la
)iil depouille mortelle sera ex
e( pose des 2 heures. 203 L
203
x x x

vr Beces de Vve
nt LeclerC Se Joseph o

do- Nous annonqoisu aVec pei
ars ne le deccs survenu en cette
tal ville de M.adame Vve Le-
ne clerc Jean Joseph nee Lyse s
use Lalontant don't lus funerail
pior les seront chiiotees le mer-
lau ciedti 21 Mars a I'Eglise Ste
er Anne.
En cette penible circons-
tLance nous prsentons aux
ns- p. rents affects par ce deuil
ou- particulierement son fils
urs Kebner Durfd et famille, ses )
Dr soeurs Balotte et Renee La- ,i
nts, fontant, ses neveux M. Fritz
- ner Abraham M.dame nee
ose- Edth Lubin et famille, M.
lea Fritz Sterlin, Mime Jamil A-
leus braham, M. et Mme Salim
-md Massa, M. et Mine. Carlo
oe- Abri4i M, e5. ,t,,. frta o.
Massa, Mme Cdcile Sterlin,
La me Anite Sterlin, les famil-


an Joseph, Abraham,
n, Mass?, d'accepter
ssion de nos condo-
s emues

cadavre sera expose
eux heures a lEglise
sale de Ste Anne.

x x x x

merciements

0sieur Olmantus 01 -
et ses enfants : Dieu
SOlmann, epouse et
ts, Apollon Olmann,
e et infants, Madame
I Jean-Pierre, epoux et
its, Joseph Fabien 01
n, spouse eLt enfants,
.me Immine Olmanc
fants, Madame Irma Ar
lmann et enfants : re-
ent si1ic.ue'reilpllt t s-)I'-
qui leur ont apporte
et recontort durant tou
maladie de Madame
ntus Olmann, nee Elis
Antoine jusqu'n sa
survenue le 9 Mars en
ia 1'hopital Frani.ais
ti et don't les fune -
es ont eu lieu a la Ba
ue Notre-Dame le 11
ant.

irs remr-.element.s voii
parliculierement au D
ur du College Frre A


driven du Sacrd-Coeur,Mai -
tre Hermann Florent qui a
vait bien voulu mettre la
Fanfare de 1'etablissement
a leur service au Maestro
Saintaroman. aux jeunes mu
siciens de la fanfare a
M. Felix Saint Victor et
famille, Monsieur et Mada-
me Willy Lezeau et famille,
Monsieur Charles Duque -
reste et famille au Revd
rend pere Delva Cure, de la
paroisse Immaculee Concep
Lion a Madsen Pascal ac-
tuellement a Montreal -
' Aux families Marcellus -
Octave St Flour, Madame
Kersa:nt Kerlegrand actuel
lemcnt aux Etats-Unis.

Et les print de croire a
leur profonde gratitude.
203


Visitez

MEXICO NEW YORK SAN FRANCIS60
ORLANDO MIAMI


n -artir de $ 369.00 plur taxes

RENSEIGNEZ-VOUS SUR CE TARIF
KILOMETRAGE ILLIMITES)

A



Southerland Tours

OU vOUS VOUS PROCUREREZ AUSSI

VOS CHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS.
_


>tez la niouvelie adresse e e













o0, Avenue Marie Jeanne

le meme telephone: 2-16-00 .


LE BISTROT


RESTAURANT.PIZZERIA -

BAR- GRILL- CREPERIE

-- Votre rendez vous

de midi a 1 h du matin

Menu Special lunch


Chaque Soir Diner Dansant

avec .Bistrot Combo,,

Mardi soir


<(Ouanga Haiti Show>>


Vendredi soir


<>


2 Spectacles Diff rents

Chaque semaine


Le Bistrot Tel. 2-180

gia- .,o'osoogesa53oesYe, ,,-ao's-


0 PAG, i


rZPCEC~k~93rp~%rr~CC/~CZ//~%1C~bC~


LE NOUVELLISTIE


No'










AN NONCE S GrRO U PEES


F'T I'RA'LIOli'



OC0

t'xiteiment do g~jit 'I olpts
liut tipotitr ttaineler nabILhid


REBO
INEZ UIN lBON DEPAfRf
B11r '~lON CAFE.



-SUJPER~
MARKET


SERVICE

Toulpii loltn1101r un nmar
let oilt line ipicvnie '232 la
2-3792

llrdrautlitloe Sanitatre 83
1 11[h]t ri jai


Pour vos produits alimen
taires pour votre hvegine
personnelle pour I'entre
ten de votre 'laison
Yves POITEVIEN agent
Tel. : 2-37;9)2





rfus ae 400 nroduits ili-
mentaires a votre choix.
LAD TRADING
) V Rt CT E 'RS
Rue de l'Fntrerrement
Tel. : 2-3727

NUTRAMENT

tL( 'sii l ct >i(idllants, holrn
mn'., Iacl iI'voein N'TIPA
MINT. l:t boin de S;ille
NAN I'OIN (;HU NEG "'AN
N THAM' NTI


I.'S PIRIT ITI.S I OSSA:1HD

i ( l;ailloi-,s mprim(-s
( 'ralion publliciIaire -
Pi'l.in de vili I'anncemix
Plst ficaltion Cadeaux
d'Enl reprise .


MICIIE'I. P'll ZRAIK No
291 (;raid'ltue o Ile client
es I loit.
Challis Voile de Cotton
lIrolderie -- Npped -
Tropical 'roTus les, T'ssus 78






WSENmm


AGENT EXCLUSIF
POUR HAITI
SONAVESA
Tel. : 2-0853
.\- -.






Lunettes oe haute quality
optiques et solaires en ex
ctusivite clIhe J. M. Maxime
Celestin opt cien diploma 98,
Chemin dc, DaLes
Tel. : 2-5,15
rOT'fOTA
La marque viable, robuste
ciegante, la Marque que
clioisissent les gens senses.
IIINOTO S. A. Rue Puare
T'lO. : 2-0"'.1







_~S


AMUSEZ-VOUS BIEN

D. P Express
POUR REUSSIR
VOS SOIREES

PHONE : 2-3497 7-1632


CENTER




I., nt


Si vous payez clnq dollars
le Disque INaiten o'est que
vous ne I'avez pas achete a6
1a Rosenthal
126 Rue Pavee

TOUT A .GOO
Disques et cassettes enre
gislreos IRadios elt coubins
materiel Electrque arti
ctes pour cadeaux, repro -
duction de clefs
9, Rue 'Pav-e
'l l. : 2-31 :39


?,CARNAVAL -
ai vous solubailez avoir le
ditble atu corps. Ftll es
vie de. siuter jusqu'lt Mini-
Records.


DISCOTHEQUE
Carrouissel D sco Club
une saine et agreable dcten
('onferenec.
te tous les soirs.
Entree gratuite en semaine
Prix democratique pour la
consummation

DANSEZ BIEN
EN APPRENANT


KID POWER BATIMAT
ABOR BAchat Vente Local'om
ABSORBA BATIMAT DISTRIBUTEUR
os-ents Mallots DE LA MARQUE FORMICA
Sous-Vtements Mllots ue du Quai 'l


SPENuCERS
LAYETTES

KANTWET

LITS PARCS

CIIAISES POUR ENFANTS











Grand Rue en face BATA





IACGoidob

Tout ce qui fait la diff6-
rence entire une femme nor
male et une femme elegant
te 39 Rue des Miracles

RODOLPHE RUSSO
Optiqu.. Bijouterie, IHorlo
gerie, Argenter e La Qua
lite sans le Prix c'est toute
l. t iference.
G6, Rue Bonne Foi Tel. :
2-1567



Qualitex

LA MASON DES
PRODUITS DE QUALITY
Port-au-Prince. Tel. : 2-3132
Pet on-Ville Tel. : 7-0082.


26G Lalue Tl. : 2-0737
Sous-Vctem'nts pour gar.
sonnets et fillettes chaus-
settes et demi-bas Art;
cle pour Bebe Prix spe-
cial.





Le Magasin qu; transfor-
me vos enfants en Bijoux- avec ses r)rt-a-
porter 39 lRue des Mira-
cles

Pour la conf'(ction (1d vnvs
h:]blf';, Vovcz Mon.'(iur Gt.-
rard Prophlpe i ueli/and
Tailleur" A lepR lIInes dr1
People el des Miracles No.
121. Port-au-Prince, laiti.








CONTROL
INSECTERAT
Eyterminer rapidement
les insects et les rongeurs
chez volls contactez con
trol Insecterat 2-4991



r '[! DONT)


'' ANTI-PLAOUE)
All

5 HA TtRA ^ ANTI PLAQUE
PATE DENTIFRICE
LAD TRADING
DISTRIBUTEURS
Rue de It'nterrement,
Transports Generaux P. Les dances monda Sal fl : 2-3727
0. Box 73, Port-au-Prince Les danses monday es : Sal
TEL. 2-0853 sa, Disco, tango, meringue
etc... Cabane Choucoune PHARMACIE SANTA MARII
et a I'llotel le Palace en Rue du Centre face a'
V Ville NouvelPste Excutioin il'o
/' Ci S S lloraire elastique donnances, sons, conscir,
Appelez Harry Policard ce professionnelle Je.-n I'a
.6 r ss au 2-1389 7-2010 2-3344 do pharmacien
SERGE S. GAILLARD--
AGiNT GENERAL !
38 Rue du Montaair Te6 2 3131

IS^.r-lLC 00 I iitueruioc


LjrEurope ou i crtlu iq uu
Sud Via Santo Domingo et
San Juan.


S


Rue du Mags
No. 89
Plastic en 72
rideau de sal
Siam imprims
de chain etc ..


CIMENT A GUOtI,
SLa Maison Ernest Bfi,..,tt
Rue Traversiare asur.e a li
vraison de votre cinmeni a
Domicile. Les clients prue
vent s'approwsio'nner dirc asin de 'Etat tement a son d6pt de I ;,v
nue J. J. Dessalines. a co,,
de large pour du le de bain; stock tres important est tou
-serviettes jours maintenu pour la co
modit6 des clients


<--ES AU PETIT BATTEAU .-,,
Angle rues de la Reunion
et Pav4e, Depositaire de la
marque de tampons Tam -
pax c lits en fer Mate
._ ous -M telmt ts--.T lenfer .e de .A ..-.' E --
sous-vetements lingerie de MATERIEL ELECTRIQUE
~quallt46 Rue du Qual


W/A"-5-.


ROLACO
Agence immobilifre No
.V, Lalue
- Bail Estimation etc...
telephone : 2-5735

JOLIESSE
SALON DE BEAUTE .
156, Rue des Miracles, 15(1
Entre des Rues Montalais,
t Geffrard)

Photo Chlappini 142 Rue
Docteur Aubry, Port-au-Priif
e, Haiti.
'hotographies en tous gen-
es Reportages Mariages
ideeptions N'!r et Blanc
ou Couleurs.

COLLEGE NELSON
DE PORT-AU-PRINCE
Pour une meilleure forma
Lion intellectuelle et mora-
le. Tous cectx qui veulent
reussir du premier coup aux
examens du Bac se rendent
directement au College Nel-
son ce Port-au-Prince.
BOIS-VERNA


A Silhouette
87, Bouradon
Vous trouverez : blouses -
T. Shirts Foulards-Maro-
quinerie, en cuir seulement.
Passez nous voir vous ne
serez pas decu.

Arcade
87. Bourdon
POUI uo. zeLits cadeaux et
les grands aussi, cadeaux
raffines qui classent celui
on celle qui les choisit.


m ILTI SP DTS

LA QUALITY EST AU SEB
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedo. Maresub,
Fred Perry, Recordage de ra
quettes.
73, L.alue Tel. : 2 1991

PIVERT-GUEST-HOUSE
SAINT-MARC
Cadre reposant cham-
brcs confortables toiletest
individuelles D6.jeuner -
Souper Prix Modere

CUKAKO Club de Karat6
Coreen pour votre pleki
epannouissement physique -
Menial eL Spirituel Profes
seur M. Leo Cartright. Lo-
cal Ecole St. Jean l'Evan
geliste.





COLOR



Pour de meilleures Pho
tos Service Garanti 2'
heures Tout pour l'ama
teur et Ie professionrel 1I
Rue du Centre : Tel. : 2-0945

DONNEZ VOUS
UNE CHANCE
D'APPRENDRE
Club Croissance d'llaiti.
Turgeau Impasse Baron
No. 22 Tel. :-2-5145
Langues vivantes
Art et Artisanat
Photographic
Danse enfant et adult
Natation
Epanouissement personnel
Droit usuel
Bricolage
Conseils beauty
Maqulllage

COUCOUILLE
La collection Haitienne
qui vous propos' des livres
sur la linguist'que, la Socio
logic, la Psychologic, I'An-
thropologie etc... Actuelle-
ment en Librairie : la 2tme
Edition de eSirolin et le
prucis de grammaire creole
compare, et considerations
Ethno-Psyehanalytiqnes sui
le Carnaval HaitienD.

Avis aux
lnaienleus
Tous types de Fermeture
roulantes m6talliques de s
reta TURIN, ITALTE -
Grilles artlcul6es extends
bles
Rldeaux m6talllques sve
ou sans ma'1velle 1pais
seur : 10-10; 12-10; 15-10
-Portes glissantes mttall-
ques etc...
Da1ai de llvralson CI
Hattli Franco Douane : 6
jours
S'adresser au Magasin V
tiello Freres 303 Blvd J.J
DeasallaeB Phone .:. 2-3741


C
M
M
1(
10

A
El
A
En
C
M
M
12
a


u
L
A
A


1

U
M
A

N

1

L
P


APITOL I
ardl 20 Mars 1970
.ercredl 21 Mars 1979
2 h 2 h 4 hres li ii nzes
o heures
LA GUERRE DE L'ESPACE
vant 2 h 30
ntree G. 3-00
pres 2 h 30
ntree G. 5-00
CAPITOL U
Aardi 20 Mars 19'79
[ercredt 21 Mars 1979
2 "h 2 h 4 heures
heures 8 h, 10 hres
A NUIT DE LA FEUR
vant 2 h 30 Odes 3.00
presr heures 30 G. 5.00
APITOL III
[ardi 20 Mars 1979
[ercredl 21 Mars 1979
2 h 15, 2 h 15, 4 h 15,
h 15, 8 h 15 10 h. 15
N COLT DANS LA
lAIN DU DIABLE
.vant 2 h 30 Gdes. 3-00
.pres 2 h 30 G. 5.00
;APITrL 4
lardi 20 Mars 1979
lercredi 21 Mars 1979
1 h 45, 1 h 45 3 h 45,
h 45 7 h 45 9 h 45
A LUTTE
PRIX UNIQUE $ 1-00
X A X X


C=u6 Triom
SALLE I
LES GRANDS FOND
8AILE V
) 1,50 '-00
LES LIENS DE SANC
SALLE 3
2:00
NEW YORK BLACFI

SALLE

LA RAISON D'ETAI

xx x

Rex Theatre

Mercredi 12 2 4 6 8
MORTELLE RENCO1
Avant 5 hres
Entree G. 1-50
k Partir de 5 hres
Sntree G. 3-00 et 5
.eudi 12 2 4 6 8 10
LA CITE DES DAN
Avant 5 hres
Entr6e G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entree G. 3-00 et 5


he


IMPERIAL


(IMPERIAL I
S MardI 20 Mars 1979
Mercredi 21 Mars 1979
ASSAULT
0 12 h 2 h 4 nres
Entree G. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entrde Gdes. 8.00
C OUT IMPERIAL 2
MardI 20 Mars 1979
Mercredl 21 Mars 1979
ADIEU JE REiGTE
12 h 2 h 4 hres
r Gdes. 5-00
6 h, 8 h, 10 hres
Gdes. 8-00

IMPERIAL III
MardI 20 Mars 1979
10 hres. Mercredl 21 Mars 1979
N4TRE LA LOI DE LA HAINE
12 h 2 h 4 hres
Entr4e Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Gdes. 8-0C
5-00 3. i. A Nx
hres .
IGERS Lild
Mercredi 12 b 2 h 4 hres
Entree Gdes. 1-50
500 6 heure', Entree Gdes
BRUr-l LEE EN
NC VELLE GUINEE


CINE OLYMPIA
Mardi 12 h 2 hres 4 hres
Entr6e G. 1-50
6h 30 et 8 h 30
Entree G. 1-50
FURIE DU DRAGON
Mercredi 12 h 2 h 4 hres
Entr6e G. 1-50
6 h 30 8 hres 30
Entree -G. 2 00
SALOPARDS EN ENFER
Jest 12 h 2 h 4 hres
6 heores 30
Entree G. 1-50
KUNG FU 10eme DAN
8 hres 30
Entree G. 2-00
PROVOCATIONS
SEXUELLES

X x x

L'Institut

Frarcai-

ACTIVITES CULTURELLES
SMardi 20 Mars 19 hres 30
,Ethnodrame et Thatire", ta
ble ronde avec Robert Bau-
S iuy, Louis Mars, Gerard Re
2 il. Jean-Claude Gerlus.
2-00 Entree libre
Mercredi 21 20 heures
CONFERENCE par M. Ro-


CINE SENEGAL 6 h et 10 hres |ert Cornevin, Secretaire
Mardi 6 h 8 hres Lkte Auf l Entree 0. 2-00 et 3-00 Perpetuel de l'Academie
EXORCISTE' EMMANUELLE
EXORCISTE (I E des Sciences d'Outre-Mer .
HERETIQUE (I) Mercredi 7 h e t9 hres ET FRANCOISE Panorama de la littkrature
Entree G. 1-50 2-00 Entree $ 2-50 francophone en Afrique con
Mercredi 6 h et 8 hres ESCLAVE DE SATAN x x x Xenmporaine,'
BRUCE LEE FILS Entree libre.
DU SOLEIL xx t x MAGIC OINE Vendredi 23 20 heures
Entree G. 2-00 2-50 3-00 THEATRE Le Centre Dra-
Jeudi 6 h et 8 hres Mardi 6 h et 8 hres matique tranco-haltien pre
LANGUE DE VELOURS Paraieaunt QUATRE MILLIARDS scnte
Entr6e G. 1-50 2-00 EN 4 MINUTES (,La Pelisse. adaptation
x x x x Mercredi 12 h 2 h 4 hres Entr6e G. 3-00 4-00 thehelrale du *Manteau> de
Auditergum Entree G. 1-50 Mercredi 6 hres et 8 hres Nicolas C-ogol, avec Moni-
Mardi 7 6 heures .. LIBRE A FN PRFVFT que Boy, Jean Claude. Chris
ETMard 7 heuresLQUES Entree Odes. 3-00 Entree 0. 4-00 5-00 J'- tian Raccurt. Daniel Marce
ETPDOLLARS ELUS LES 7 VAMPIRES D'OR Jeudi 6 h et i Ares 11n. Jacques Denis et Jean
DOLLARS DE PLU 8 h et 10 hres I LIBRh A ENCREVER Paul Micouleau.

Entre 2 res00 Entre 0G. 3-00 Entree Gdes 4-00 5-00 Entr e 5 Gourdes
THANK GOD IT'S FRIDAY PARTOUZES SUEDOSES
Entree G. 3-00 x xx
Jeudi 7 heures 0
POIL DE CAROTTE 85
Entree G. 2-00 T R IL L I C '

EGYPTE ISRAEL Mardi 6 h 30 et 8 h 30 \
TETE DE PONT POUR
M. Weizman 8 IMPLACABLES 2
(TOUt est regle, Entree G. 1-50 et 2-50 X ._'d
WASHINGTON Le Ministre israelien de a. Mercredi 6 h 30 et 8 h 30
Defense Ezer Weizman a at EPREUVE DE FORCE
fire lundi que (tout etait Entrec 0. 2-00 et 3-00
regle>, decormais entire is-
ies, nJeudi 6 h 30 et Shres 30 1
aliens, egyptins et ape LE GENDARME
c-ims avrtnt la signature lun A NEW YORM
di prochain du TEra e de Entree G. 1-50 et 2-50
paix bra6lo Egyptien.
Un accord de prncipe a
nottiml ntetc conch! en-
Ire Washington et J(ruso-
s stance finaitrlre americai assUrant le SerVice
nc an retr-it israe6lien du cette nuit ,,j r
Sinai et pour ]a construe-
tion de deux basos acrien- MARDI 20 MARS 1979
nes clans lec Neguev. Les ",E- ,
tals Unis vont a'vii fouirnir PADRE PIOn
:1 milli: rls de dollars a Is- B. JJ. Dessalines
eral dont 22 milliards sous N MOSQUITO COML
forme dc prcts et 800 mil- PRO MEDICA S I C L
lions comme dcns. ,Nous Chemin des Dalles 8 POur ceUX Squi 1lt pas
travaillerons dur pour rein THORLAND r d Ictit
bourser cela comme nous Thor delectricite
1'avon. faith per Ic p.:sse.-, a
declare M. Weizman. MARDI 20 MARS 1979
Israel a par ,illeurs deli T S e
nitivement convene d'6vw- ST THERESE
R ...T. Villate SE pirates Leopard tuent

occupy, trois mois apres la MERCREDI 21 MARS 1979 LS mtoustiques sans twp don
sign-ture ilu Traite. Les
puits d'extracton du pltro PERPETUEL SECOURS Dominique Bailly
4 le du Sinai seront restilues R. du Centre
Some prevue e neufi d e e et Co Distributeur Tel. 2.0021
pres Ia conclusion formelle DAY
S de la Paix. formele Chemin des Dalles En vente partOu
M. Weizman, a l'issue de DE CAREFOUUi
ses entretiens au Pentgone Carrefour aoc r'-f'-- -
avec le Secre6tlire americain
a lI defense Harold Brown
et son hoinologue egyptien
IKam" Hassan All. devait 1 0 0
quitter Wa1hintreton en fin 1 00
d'aprts midi pour retourner 75
en Israel.

Le Japon grevoit
ne sur matie decouvrez : Carthagene Baranquilla.
de la Marine
Sovietique en
Extreme Orient M d 1i
TOKYO (AFP) MBdellin Bogota
Les forces navales sovi ti
ques vont devenir supfrieu-
res a la seotieme flott" a-
mericaine en Extreme-Ot r
rient dans un avenir pro- Pour $ 20.00 de plus
che, estime lAgence da D6e 1
fense Japonaise. O
Les responsables de I'A -
Sgenoa, notamment son Diree
teur tGneral, M. Akira Wa-
S tart, ont declare, lundl, a aTo. ellez jusqu'a Cali
kyo, au premier Ministre k,
japonals, M. Masayoshi Ohi I
la marine sovirtque se trou CONSULTEZ VOTRE AGENT DE VOYAGES
vait maintenant en Extre-


ci





F
10
r,


ge et 1'Avlation Militaire So
vitiques ont stationn6 un
quart de leurs forces.
L'URSS, devrait selon eux,
deployer dans la region des
porte-avlons de type sKievs
et, des chasseurs-bombar-
diers de type sBackfires.
Les experts militaires ja-
ponals s'attendent encore a
un accroissement des active
tiS militaires soviltiques au
printemps dans les lIes Kou
riles de Kunashlri et Etoro
fu, don't le Japon reclame la
souverainet6.


OU APPELEZ .


AEROCONDOR
LA LI .NE AFRIENNE DE COLOMBIE


2-0101 -- 2-3675 Anile des ues Pavee et du Peuple.


1MARDI 20 MARS 1970



DANS NOS 'CINEMAS


A


PawweawL~'ar~aasviaaseawas~ 9 wwsw


YAoosooo~rsoaraosccoooosoooooose~


S


I
Cl
r

r





" l5l 20 MARi


Une dkicaration
de Beain provoque
une reaction des
dirJieanIs
c"'vptiens


l it -' >lu I* iln.-fll r S1 '--

>i tlnlrri pir In lforc".,
it(-! I ajou-
SprtAtolns 1s tor-
arahw-m ocrtp s '


; Khalil. le regle-

S ; ent dails ite-s
,1 r.l!- e ca(.'imp Da-
d t i droll, lgillme.s du

S'"tii w-lu n II a r1eaf-
r ', p i'odnt inchang e
i' ar n Ir ]I
it r r tra l i riti-9


S, ; .\]. sr ,, I';1 r p';
; '*' r li '1 h. S r.- \ )) lli [ i llT
*, r : ;l .> ", iii;, q ur'tlp i' I



I l: iI

i.1
%' I s ,1 ) 1 blal-: v i i :re -
S i;pti, 1i a tun t -
< %, B( M -n de

S ti s1 in a


d il di c ionfreticn
a tenue a
S Vr ( t i nl a
-ler Ouest-Alle
: m nul, Schnmidt. M.
Se e i a ll on
S la declaration
S r Minis'.o israe-
** .r '.:t r cih in all 'e y pe e
i '' l care -, n pC at
i da tells deu
or tiles et si
ln i t l i proces-
I", ca Ion s .

...l 7M. Moubarak
i. p-ie tEgypte
A- I, psit siir la ques
1 i.r,JsaI( m souli-
i i parlie oriental
S i i important
S ', -t' minI t pour I'E-
i' ni I''' ur tLus l;s m u


A propose de la leitre ce in. iviax


(suille
na rtititq
scientltf
I 'oeuvre
mlals cie
Illtllll, c
tdIus c
Ieriure
I ransfor
les aut
vie soci
se ettc.
verte s-
un pias ic
L'honii


de Ia 2o. page) une connantssar':e tell qu'll
l'a reqo'-. Dans sa subjccti-
ti, philosophlqui ou vtt6 coutumitre il a tendan
tque no peut etre cei &- tout- modifier. TQus les
d'un scutl honime hoimmes sont Ihommt, t'est
,lle de no-i seule vral. II est aussi vral que
iux qul oni product tout homme possade quel -
L mime dollaine an que chose d'unique, de sp6
ment, i ais celle des clique que son hdriditd, son
miatio.is danis tous education, ses appartenan-
res domains dtie a ces politiques, economiques
ale, politique, -'ano et, scales, ses experiences
Lectnlcille, eligleu- personnelles lui confirent.
On comtprenti pour- C'est e::actement cet el6 -
mlit qu'una ;oLiou- Mient specifique qu'i ajou
ti'-tifltqu cotistitc te a la pensfe collective. Il
de plus fitL pI r 1 hu se r6alise come le dirait
Heg-el un Aufhebung, c'est
nle no transnie!, pas3 a-dire un depassement

Egypte Israel :
Lundi A16 hpure5s


M. Pierra
Wyss Chodat
DBpute au
parlement
Genevoos
ASSOCIE A L'HOTEL
I.E VILLAGE

No'ls ,vons rencontrte vtn
dredi so r a iloccasion da
Cocktail tie Presse offert aui
Gr. nd Hotel Oloffson par
Victor el Ther.,e Chatelain,
Presidents de Chatelin
r-our, eln I hIionneur des
journali:tes Ste 'SSeS amenes
tn Ha-ti par I'totilplin a-
vctc le iconours de Balair,. M.
Pielre W ss Chodat, Depu
tI au Parlemni-ct gonevoi, et
:ncitn Pros dent du Conseil
tl, ia Republique et du Can
Ion de GenevC.
M. Pierre Wyss Choda
etait venu r'ncoiitrer ses
conimpatriot!s de la press et
en imncie temps le, ourna-
lisLtes haiti'ns en comp gneic
de on associe haiticn, notre
t.e:'imnble ami P erre Roy.
Piresdent dd I lITutel Lp Vii
lag Pfetiolnville. II1 est :ci de
pies deja i uclque tenmps
pour s familliliser avec le
pays ou il vient d' nvestir
dans I'Iotellerie

L'Hotel Le Village a done
tun co proprietsire suIss?.
he parlement ir- gpnevo:es
P erre Wy-s Chodlat. qili
met tout en oeuvre pour in-
teer osr ses compatriots a
venir decouvrir I1s beauties
rt les charge de la Su ss:
de la Cair.-ibe.


GMT signature du
trait


WASHINGTON -- (AFP)
Le Traite de Paix centre
Israel et 1'Egypte sera sign
lundi t 14h00 (19h00 Gmt)
a Washington. a declard
mardi le Pr6sident de la
Chambre des representants,
M. Thomas Tip O'Neill, a-
pres avoir rencontre le Pre
sident Jimmy Carter.
La Maison Blanche refuse
de reveler les details de la
c remcnie ainsi que la listed
des invitations tant que la
Knesset i Parlement Israe-
lieni ne s'est pas prononcee
sur le trait.
diiseute du programme avec
Israel et I'Egypte mais nous
ne pouvons pas faire des
announces et lancer des invi
stations avant que la Knes-
set ne se soit prononcees-,
a declare le porte-parole de
la Maison Blanche, M Jody
Powell

Arn'estaien d'un
Jourr'aIiste en
Ec uateur
'StilIe de a iire pairr
ltt sou-rce la publication di
lanlchle dernier dants so)tI
qut1)lidlen. soS le (:re -0)i
garchie Militaire-. d un aIrti
fue 1r jiutlqlatl durn 'lPnit les
llst itutions tquatoriennes
La semaine dernisere i
eotlv-r-seine:lt aval' dctde
c 'it.erdire !a parsi-t n : ci -
t. revde- Nut (va is;ti a ce
Q Ittl a itstice s.ratii, slir
as s aci::Ton-s d ordrt eco
I-'Irsque ftormulees centre
(,-'


it~ ~ ~~A I --, Il4


IM ) X ctSl PVCI


PTI'tAHRILS SANITAIRES
lllt!


83 re qui a 2-0683
,e- ] .,o q-o ... ^ _


dans la conservation. (
Enfin je dddulral de deux
passages de Monsieur Max
J. Beauvoir le genre de tra
vail realis; par l'individu
dans la creation de la phi-
losophie : pas qu'll (Marx) n'a Wte
que 1'crivain genial qui a
sfi formuler par 6crit la for
me de pensee collective*.

implement le purificateur
des opinions qui font obsta
cle L la science ?) La philo
sophie est exprimfe par 'in
dividu, non pas par n'impor
te quel individu mais par
un g6nle, un homme d'une
intelligence superieure qui
dolt possdder assez de me-
thode pour operer la psy-
chanalyse des conceptions
populalres, c'est-A-dire les
depoulller de la subjectivi-
td, de 1'anthropomorphisme,
des prfjug6s, des tabous, de
la routine sdculaire. II n'y
a pas de plus grand apport
du philosophy que celui de
ses connaissances, de ses
experiences, de sa methode,
de toutes ses capacities intel
lectuelles. Et c'est a cause
de toutes ces exigences que
la philosophies au sens res
treint du terme est une ma-
tiere specialisee, que le nom
bre de philosophes et de sa
vants est toujours limited'
qu'ils constituent une elite
humaine et qu'ils sont appe
les les phares de 1'humani-
tc
La lecture du texte de M.
Max J. Beauvoir m'a ete
tres fruclueuse. J'al pu re-
rouIer Liune expression de la
thllse quce je voulais corn-
pleter tirer d'autres preu-
vt s de mon point de vue et
pirt 1 ('xei'i cir critique stir un
lxite prec!s j al pii expri -
ller inia thlise lver plus dr

JIt' o lItclrminerail pIas en idl
sintl (it- Mlnsti'-,r Max J

Beauivoir doll chanrer de di
recI io l t abandonnier ses re
('hCCelrirs sutr lie vodoul ol la
cutill ire hil lenlle

Fn me critiquiant il s tst
( 'it)(rie en philoltln he ali
0 t; it e 1 or lt e ds s I tI til
rat' ctpenidaint vouu ti ir
tout IP monde peniser rom
Mre lu! et pour cela il vou-
drait imposer son point de
vue Celte attitude est aussi
phIlosophl:que car apres la
lecture d ull rrand nomibre
de syslemes onil decouvre que
la philosophic a toujours os
riunfittiati


ci l centre le dogmatisme avoww w
S e' le scepticisme. I1 y a cer
tains philisophes come He
gel et Spinoza qui ont me- OOOC c
me voulu mettre fin a la
philosophic. Je incite done
a perseverer dans ses recher
ches parce qu'on peut nrivl
legier un domamine de re -
flexion en philosopher et le
1 exhorte a publier pour la
bonne information du pu -
blic ses conceptions ou s'i
le prefer ses decouvertes.


Dans mes reflexions per-
sonnelles je suis pour le mo
mPunt parvenu a la conclu
sion que deux conceptions
(;pposecs peuvent parfois
("re tlotes deux vraies. vu
la plurldimensionalite dfe
(haque fait de la realize La
vie est apparemment le con
lra:rt dp la mort. mals la
\Iv est vral et i, la mort est
aussi vrale pour Lou t tre
qui existed Les deux sont ine
vitables. on ne peut qiie
preferer 1 une a 1 autre
C pst re que je pourrals ap-
peler une contradiction lo
gique.

Emmanuel A. BUTEAU



Assistance des
Etats Unis a
L'Egypte
LE CARE -- (AFP)
Les Etats Unis ont d6cld6
,d'octroyer une some de
65 millions de dollars A
l'Egypte en signed d'assistan
ce a ses projects agricolesi.,
a annonci M. Ralph Ed-
ward's, Directeur du d6ve-
loppement amiricalne.

Dans une d6claratlon a
l'Agence d'Information du
Moyen-Orlent (MENi M
Edward's a d6clar6 que iles
Etats Unis prntent un soln
particuller aux projects de
scurilt. alimentalre de I1E-
gypte .

Les projects executes par
l'Agence ont 6t6 r6alis6s a-
vec succs et la prochaine
etape sera tlmoln d'un pro
grts considerable en Egyp-
te, & la suit de la conclu-
sion du Trait. de Paix E-
gypto-IsraelienP, a soulign6
M. Edward's.

II a precise que l'Agence
amiricaine proc6derait en
1979 & des recherches agri-
coles don't le cofit s'leve-
rait ? 11 millions de dol-
larsa.


PAOF. 5


Michele Scotch Club




SUPER WEEKEND





Vendredi 23 Mars




FASHION SHOW




avec

Clauthilde Montperousse

Ti Caille Banda

et



D. P. EXPRESS



en suoer forme avec ses nouvelles Compositions






Samedi 24 Mars




CAROLE DEMESMIN




Dans son fameux Tour de chant Creole



et



BOSSA COMBO


+I~XO~~- -- @~CA@OC~v.A,----- -


AM PROA



vous suggere de compare


Beaucoup d'entre vous penseht que acheter un Moteur hors bord EVINRUDE

aux Etats Unis revient moins cher qu'en Haiti. Cela semble normal.

Mais reflechissez :


Nous reproduisons ici un extrait du Magazine -BOATING,, d'Octobre 1978.

(Boating est le Magazine qui fait autorite Gaids le monde de la navipqntion

plaisancel

1979 OUTBOARD MANUFACTURERS.


USA


HAITI (AMPROSA)


650 long shaft

885 "


1125

1275

1725


" ,,


" 9 HP


" 880


S 25 HP 1155

" 35 HP 1310


S 50 HP


r 1850


NOTEZ BIEN que ces prix aux Etals Unis sont F.O0B. Milwakee

Wisconsin et n'incluent done les taxes de vente ni le transport a terre,

ni le transport aMrien pour acheminer \'otre moteur en Haiti.


Vous comprendrez aussi que vous devrez vous passer du service de

reparation et d'entretiens du Magasin aux Etats Unis, tandis

qu'A la AMPROSA, vous bentficiez du service avec sa (earantie de

Philippe Htrissd, technician diploma de CMC Service School EVINRUDE



ANALYSEZ BIEN et VISITEZ NOUS Rue Pave

REF : BOATING OCT 78 Page 103.
^ -y--^^->>>>>>-o-4- -->o-oao


MODEL EVINRUDE 6 HP short shaft $ 670


P


fttw- ---- --- ----------------


0000000aQOBC4OE


2 R 07


S 1979


v







MARDI 20 MARS 1970


is. departe l e I' liiii emrr ll,
Sal Ci iIlll co ii A11
-!C it i'k 11A %I110 kiiiiir
IL iit a iiill iit Iit c it Ica.se
1 1 1 i p i i&riiis .

IClIt.i1l, iii 111mihlls sort!-
IA IlII C1 Ai itonC rce (ill#u tire
"ollot Ic sIV I I, ii'e 11111) i-
cliriur ettiaisit


I T itili l pw I cc-

iii ilico iii f -CC i e

f... tit, tite. ii.i lie c ii oe d



1:1 iIluti a Kill vI-l
:tr s I Ciilx Ie 4i inoiis

d' tith i~l tier iiiFit, rie
it 5 iiL i i i' li


it iii T I ioll f tliii ll no



ii II I r Li ic~ill5ikIo l 'Soi

ii I ii IT I' I il


I diii (a lel''.ii' i-

Ti;h I ~ ~ cIV, l
C ilt uliice'..- ll V

Il i P1 1 CM1'titi001


d-i icl, icrit 0

t l i IiilT r (elliii ((



ii I !Le '! 1 l 11 rIo,
0 C Il I rsie cill-


itit ii ii11,1i-teLin s i-'
11 ,"i l L1 1e I !il ('aient
1. t~ilii-,l Iiide'P c LIV ii

& rl ilLS 1;l-
I I I. Iit~i l I (L

Ii ~ ~ V ,. i .. i t-ic


PAOKI l,


falt lie vous I'un des plus
grands poktes de langue
fraincaise du sicle :
qit voix baspel) (1919)
(Ia fIlche au coeuri (1926)
,,le rayon des jupes ou trei
ze poemines pour Tristan De-
remen (1928)
iiabreviatLkins) (1929)
niusiquei negre, (1931)
aOndes Courtesi) (1933)
Voiis avez d6e successive-
ment Minlistre a Lima, San
tinalo du Chili, Londres. Mi-
n.stre des Relations Exterieu
res. des Travaux Piblics, de
I 1'ilucation Nationale, vous
ivez esgalenemnt durant vos
sciou-ir pavsiens, collabor6
aux journaux de la capital
fiancaise. notamment (Pa-
ris Soirn, iLe Mercure de
irances. le Figaro Littbrai-
re).

En Haiti, vous avez assure
la direction d'lHaiti Jour-
na:l)), du .Nouvelliste) et col
);.borc ai u aIlatin)).
Senghor fiit l'un des pre-
miers Africains a apprecier
votre oeuvre.

I'n poime de i(Musique Ne
gre,. public en 1931. a Port-
au-Prince., fut c,te par Sen
glhr a maintes reprises :

i('e coeur onsedant
qui ne correspond
Pa'.s avec nion language
et mes coutunime.s
IA sir leuel mordent,
commiie in crampon
Des sediments d'emprunt
e des coLiiniumes.
D';urope., sentez-vous

c(ette sil i'rini 1e
l.t ce dcd;e sp ir
a nul autre igal
D'apprivoiser avec
de' mtnils de France
Ce coeur oui m'e't
venu du Senaeal>>.

Dains I'eellne apeois e
iin'ie ; 'IL qo ue vien-
rrnt de publier ilvhio F.
Baridon et Raymond Philhoc
tite (1), on peut lIre :
sLaleau est un poete deli


cat, eclectique, souvent fan-
taisiste et plein d'humour,
une virtuqse de la langue,
un maitre ciseleur du vers
qui guide et control sans
cesse un lyrisme certain et
une sensibility discrete.
Une vie au service de la
patri1e haitienne, une oeu-
vre admirable qui fait de
vous 'un des plus grands e-
crivains de langue franchise
du siecle pour de nombreux
jeunes ecrivains, qu'ils
soient de Republique hai-
tienne, du Senegal, du Ca-
meroun on du Congo, un
guide bienveillant et frater
nel.

Ayant eu I'occasion de con
sacrer un livre au theatre
en Haiti, j'ai ete merveilleu
segment aid6 par de nom-
breux ecrivains de ce pays
qu'il serafit trop long d'enu
merer. Avec Jean Price-
Mars et Jean Fouchard,
Leon Laleau fut le plus at-
tentif.

Nous ne nous risquons cer
tes pas a enumerer les de-
corations de Leon Laleau
Grand Officier de la Legion
d'Honneur, Commandeur des
Arts et Lettres et titula:re
d'une vingtaine de decora-
tions etrangeres. Parmi les
recompenses litteraires si-
gnalons la Rose d'Or des
Poetes Francais.
La medaille de I'Xcade-
mie de.-s Sciences d'Outre-
5Me- oui vous est remise. pot
tc la date de votre election
et la devise de notre Acade
mie :
,eSavoir Comnrendre -
Respecter Aimerc.

Ci'to Iedeie spour-ral iere
aussi rellc d'unre destine
exemplaire oil les iiiiihtil ,
du Ministire et i dUl Itin a
te cquiilihreni I' 0[men-e tc L
lent de I'un de. ll i li r.irand,
'crivitins ide (a:ira;i e de'
Ameriques et du monde

11) Letl res nod mllel -
Maurice Nadcau. I'l17.


PROCHE-ORIENT:
WASHINGTON CONFIRM
LA LIVRAISON
DE CHASSEURS A
L'ARABIE SAOUDITE

WASHINGTON (AFP)
Les douze chasseurs Tiger-2. achetes par I'Ara-
bie Saoudite, et destines sur
tout a intrvenir en cas de
besoin contre les forces du
Yemen du Sud, out td lii-
vres le 18 Mars sur la base
aerienne de Dahran. indi-
que-t-on offic"llement, lun
di. au Pentagone oLu lon con
firme ainsi aes informations
en provenance de Panama.
Les douze appareils ont
et6 transports des Etats-
Unis en Arable Saoudite &
bord de deux avions cargos
giants sC-5A Galaxy,,.
Ces chasseurs, qul peuvenL
atteindre Mach 1.6 sont ar
mes de deux canons de 20
milimetres, de daux missiles
a tete chercheuse infra rou
ge ,Sidewihder2. et peuvent
transporter 3 tonnes de bomr
bes.
La decision d acceltrer la
livraison de ces appareils
au Gouvernement de Ry.d
a ete prise lors de la visit
rente effectuee par M.


Harold Bllown
Americain a 1l
Proche-Orient
te a 1 envo1 re
nmericaimn a I
Li'.
Dipuits It 8
dIl, ii 'a e a
a.a li S., I ,it>'






1 .L
1 01,1i 1 .


Gouikr' .::
d O,. '

d Li- : ,


I(
\ .' ;,


Fdlix Malloum ne s'oppose-
rait pas a la fin immddia-
tea de la prdsance militaire
frangaise, .vivement souhal
tdes par le Lieutenant-Colo
nel Wadal Abdelkader Ka-
mougue, a-t-on prdcis d de
mdmes sources.
M. Hissene Habre a requ
1'Ambassadeur de France au
pres de la Republique du
Tchad, M. Louis Dallier, lun
di ,et lui a fait savoir qu'il
se pronongait pour lia pour
suite de la cooperation avec
la France, sous tous ses as-
pects, y comprise militairesz,
a-t-on ajoute.
Quant a M Giukouni
Ouoddei, don't on pense ge-
neralemnnt qu'il sera le chef
du gouvernement provisoire,
il ne serai; spas hostile au
maintien des troupes fran-
gaises au Tehad jusqu'a ce
qtus ,e pays ait redemarre
sur de nouvelles basesi, a
declare a 1'AFP une source
proche du Frolinat.

X X K x

FOOT-BALL
UN QUOTIDIEN
MOSCOVITE DENONCE
LA PRATIQUE DES
PRIMES EN URSS


,. Secretaire MOSCOU IAFP)
a Defense au La pratuque des primes
Elie ailt sui accordaes aux )oueurs de
cent de deux foot-ball socVetiques est de-
s Ausacsi a noncee n mardi par le quoto
Arabilt Saoudi ciln de Moscou Illndulstrie
SocialiSe
MarIs rc s in- Lu .o,1 i( a (.I: 1 elln parti-
partir de 1 A ( i, I Li i ., I ,ilApt,
cl I 'l" -i 't iih l ', i K a l't 'Ill(dh


Ii *rc i L i I iL Li Ii | L, L si'll i ii T'lil I-
0 l I i i illi i T l, t. d l r; Its Lhi




till (1 I T i, 1 1 i ,,11 I ii IL ,I]5 5 ] I


u ,I. Mi t 17T00I



4. I .i 1, 1l
i ~I I( it lI000




i.. < all ,



b. d, m n


cL'industrie socialistes re
gerptlts Ue nalerd ces apis
semEnts allgaux, le prdol
dent "'ait pas ete imcaipe
et ait seulement reiu un
zxx

RETRAIT DES TROUPES
FRANCHISES DU TCHAD
MISEE A JOUR)
PARIS -- (AFP)
La France a annoncd mar
di qu'elle retirait ses trou-
pes du Tchad et que ce re
trait se ferai, progressive-
ment sen accord avec les au
torites tchadiennes., selon
un communique de la prdsi
d'-nce de la Republique fran
gaise.
Le communique precise
que, a la suite de 1'accord
de 'Kano sur la reconcilia-
tion national au Tchad, mission impartie aux did-
ments militaires frangais
prend fins. u ce, ajoute le communique,
la decision de retire ces ele
ments du territoire tchadien
a ete prise. L, s modalites du
retrait progressif de nos for
ces seront fixees en accord
avec les autorites responsa-
bles tchadienness.
bien entendu. conclut le
communique. a apporter au
Tchad son assistance tech-
niquo' et sa cooperation
danis les divers domaines oi0
ellis seront souhaitees par
li autorites du Tchad,.
L ciord de Kano, rappel-
it iln pre'voit la reconcilia
lol iLt ial Tale. Il respect de
I i' 1 f'tile du tcrritouire tcha

tm i c 0111 i.ssiiLiaiit toules
i ti i til iiit' .s rt'reosentati-
V d i T I p)Ul;itl ain si
1m !lir d ( rlt l dl un c s-
I Lt ( l itilTILL S

1l i i 1 Im11)|)i'0r du 15 mnul s



NO(MINATIliN 1 IUN
Il( )Clt'l'? l:lH SI'ECIAI,
P'o:'i INQLFI''EIi SUR LES
11I NANCES 1)E1
1, lNTRHEPIi IS DE LA
1-AM1.Il (;CAHITER
WVASHIINGTON. AFYP
I. A i tlT in y i.LCL'ri al Moiin-
,:cin Grtlin Bell, a alnnon
cr inind i la nii(lination d uno
mim uIifr special. Monsieur
PIaii. Ciirran. pour enqu'ter
,ir Irls finances de l entre-
lio di ciacahuetes qiue posse
<: la iifille du President
,'ii ,myy Cartcer.


Cette enquote est lide it
celle qu'effectue un grand
jury (chambre de mise en
accusation) sur les affaires
de 1'ancien Directeur du bu
reau de la gestion et du bud
get, Monsieur Bert Lance,
lorsqu'il ltait president de
la national Bank de Geor-
gie. Monsieur Lance, ami
personnel de Monsieur Car
ter, avait dtd contraint de
demissionner de 1'Adminis
tration en 1977 a la suite
de r6v6lations sur certaines
irregularities dans ses acti-
vites bancaires.
L'Entrepot de cacahuetes
de la famille Carter, dans
lequel le Pr6sident possede
un intbret de 63 pour cent
actuellement gerb par un
administrateur provoisoire,
avait requ des pr6ts s'61e -
vant 5,8 millions de dol-
lars de la National Bank
de Georgie. Monsieur Cur-
ran devra determiner dans
quelles conditions ces prets
ont lte accords.
Aucune allegation se-
lon laquelle le Prdesident,
ofi son frere Billy, pourrait
avoir agi illegalement
dans cette affaire n'a dte a
vancee jusqu'h present.
Quant a Monsieur Lance,
qui fut pendant plusieurs
mois 1'homme le plus in-
fluent de 1'entourage du
President Carter la chaine
de television CBS a affirmed
Lundi que le Departement
de la Justice demanderait
la semaine prochaine sonic
inculpation au grand ju
ry qui enquete sur ses acti-
vites.
Scilon ses informations
toutefois les accusations ne
porteront en rien sur les
prots accords a 1'Entrepot
de la famille Carter.


RFA COMPLOT POUR
ENLEVERI M. BRANDT,
SELON DES NEO-NAZIS

BONN. TAFP)
Des neo-nazis Ouest-Alle
mands ont revel que des
('xtromistes de Droite avaient
]'intention d'enlever et d'as
s:lsiner Monsieur Willy
Brandt President du SPD.
Pairti Social Democratel.
Sclon des indications four
inps par un haut function
naire du gouvernement du
Schleswig Holstein au Quo-
tidien ,Bild Zeitung,, dans
son edition a paraitre Mer-
credi, les extrdmistes ont
envisaged d'enlever Monsieur-


Brandt Ai Bonn puls le trans
porter A Hambourg pour le
pendre a une grue portual-
re.
Le haut fonctionnaire a 6ga
element indiqu6 que les n6o
nazis projetaient d'enlever
le procureur g6n6ral Kurt
Rebmann pour 1'dchanger
centre des ddtenus d'Extrb-
me Droite. Les gardes du
corps de Me Rebmann de -
vaient 6tre abattus par tren
te extr6mistes vetus d'unt
formes de policies.
x x x x

RETRAIT DES FORCES
FRANCHISES DU TCHAD
PARIS (AFP)
La trance a decide de re
tirer ses troupes du Tchad,
r announce mardi un commu
niqu6 de la pres'dence de la
Republique Frangaise.
Ce retrait sera progressif,
precisd le communique.
xxxx

PEC FOOTBALL
BECKENBAUER ET CARLOS
ATLBERTO POURRAIENT
EfRE PRETES A UN
CLUB COLOMBIEN
MEDELLIN (COLOMBIE)

(AFP)
L'Allemand Franz Becken
bauer et le Bresilien Car-
los Alberto, qui jouent au
Cosmos de New York, pour-
raient etre pretds au club
Colombien Atletico Naclo
nal, apprend-on r-ardi a
Medellin.
Les dirigeants de 1'Atleti
co Naclonal ont declare que
les deux joueurs se sont
montres tres intdressds par
la possibility de jouer en Co
lonbieb la filn de cette sai
son, mais sans rompre leur
contract avec le Cosmos, et
que les pourparlers concer-
nant ce pret detaient assez
avances,..
Si un accord aboutissait,
Beckenhauer et Carlos Al
berto viendraient rejoindre
les rangs de l'Atletico Na-
cional fin Aout, au moment
oft la season commence en
Colombie. alors quelle s'in
terrompt aux Etats-Unis en
raison l 1'hiver.
Bien que la base finan-
cidre sur laquelle le pret
serait effectue n'ait pas ete
devoilbe, les deux joueurs,
scion des milieux bien in-
formes, se partageraient
5.000 Dollars par Match
j.oue avec lAtletico Nacto-
nal.


as o$



......' ..... ^ ":''** ^7;8 % ..' ^ ^/,'^
'" .''' ,' ". '.. *.* <.: ." ,. :-"^ .'' -? >** ..."* 1 1 '
',.'*'-- ..'' l^ ^ ^ .-..: "
.. .:.(' t '....5.1, ..,.
... .7- L "O 'S % ;


'.5 i .5.4
.i-i
ii


EEurope Mach 2.


< r i :s Tijoir 'urs lo mii rise des oars a foil rever les hommes. Lovion le plus test, le plus recherche,
i, plus cst-hetnque dc (I( ', I. leur permet mointenont de reduire les temps de vol de moitie.
Lc mond oa Moch 2 Lo reseau Concorde setend maintenant de Paris a New York, Washington
DC, Mexico PRio, Caracas
Air France met a voue service 'avion qui vous faith gogner du temps et reduit votre fatigue:


le supersonique Concorde.


AIR FRANCE //
Le meilleur de lo France vers le monde.


' i 1 :,


.5 "


L'hommage a Leon Laleau


NOJUV ELLES DE L'ETRANGER























. .: I IlI forill r

,i I s ) r iii 1:v
i.rsninelle. .Te
Si ', l t'er vo
.. su ir w' c .rrelir
T par niuh arde, soil
:; : ,. d apri
a|, I'edltioni

!Oi ,-'' In irubrl-

r ne r : ,ah.ib s ilC st




'-ii li>
S ; ,-. ill niiveau



l' ',,, eI Im

dO .p'nh~ ;


liintcrn t Icelle de vos mil
lihrs ic dIolict'rs ell falsanlt
un pui d'listoire.. L'hlstol-
r dec ec pitlt coin de terre
a conlnmenc souis le gouver
niiinii: du OGndral Nard A
lexIs quil cut A fare de Sa
vane! ti' on quarter depen-
dant de la communal de Mi
rebalis. En 1935, sous le gou
vernemeni de Stenio Vin-
ceill,. ,I' qartier de Sqvanet
toe a d. drig6 en common?
relevant toulours de l'a,-ron
dissi'ment de Mirebalais.
M: l stores jeoune en 137, la
commune d, Savanette a
p":'du la quasi totallt6 de sa
for::nc en terres fertile.
don't men Papa b lui soul a
6e6 prive de cent trent.
quatre (131) carreaux de ter
re en cafe, lorsque le Presi
dent Vincent "ut a coLder
lne partle de notre terrltoi
re national au gouverne-
ment dominicaln. Redou-
blants d'ardeur. 1-s pIsi' de 1937 ont fait du res
tant de Savanette, le coin
le plus enviable de l'arron-
dissement.
En 19il1. sous la presida-n
c,: d Dr. Francois Duvalier.
par dccret., une deuxieme
ri:-conscripltion a 6t6 adjoin
a, F rrnndissement de Mi
,ha nais les communes d'
.,a cnnet te et de Grand Bois
'ni wle represents )a la
ih:.,mbre Legisla.iveo. En


De s Ocrl-au-PrinCe S,


1 DELTA ACRUZ

ASIVOPOPM Voy2,nt-



H F'TEL LE PALACE
1 -~3`344 (sur rcndv~z-vouzs


1978, par un nouveau d6crt-
slgnd du President i Vie M.
Jean-Claude Duvaller sur la
dclimltation territorial, la
commune de Savanette a
6t;A transferee hl I'arrondissD
ment de Lsrcahob.s .et e"llo
do Grand Bois d 1'arrondis-
scment de la Croix-des-Bou
quets.

M. le Directeur,

Je ne cache pas de. vous
le dire que Savanette est
en nartle L? grenier de Mi-
rebalais et de Lascahobas
qui nous apportent pour leur
par, cha.iue semalne les pro
duits de premier, nece-ssite
en eehange de nos products
agricolis.

Malgre la fisevre porcine,
la vlle bouIe, la seule ville
qui, sans la presence d'un
a.,ronome ou meme d'un a-
gent d'extention agricole,
volt la culture de ses den-
rees progressee. La pr6s-neec
egalement d'lin mndecin da
te de cingq 5) ans...

Je vous saurais gre M. le
Direc:eur de bl.n vouloir pu
blier la present dans ls
colones de votre intdressant.
journal pour l'edificationi
des uns ct dcs ausies et
vous prie egalement de blen
vouloir accepted mes remer
cecm, n.s anticipes.
Andre LOUIS
Photographer



Une nouvelle
affaire
d'espionnane

BONN lAFP)
Ui. Hnqtiel'e a ea e ordonl-
n( C lundi pa1:r l Parquel F'e
deal di' K'.r 1-i l ri I. ',i '-
Mlle. lh'lua Roecn':er c (r )
laboratnc. d a S-ecrt-iar, ii d
ta O1s:-AllcIn1id ji;ll FI
lancs. M Mal d I ihls-
li1'i SO1pCOnilc.,' ('I 10ionnn3
g' aui prolt de lai HIA
La Secr:,-tar de M L.ihns
;ein. qui I -1. i die pr)-
clih s c.inise;!l''rs di ei;anc -
l r Hclmiit Sclininlt ln mni
tier molrel ilr e. de i:i-

in iPias1 r-i io a
i : an a s bI ', 1' i
pol r. : r ,; a
.oan domircln e r.-rn aPniprli"
mmn a "'e laise0 d'l;:. un!
grand desardre

Le quoti:d in Bi'd- Tei-
rart ga,'ne la RDA en eom-
pani;e dc -on ami un offi
c" r des services de rense:-
"nement de Berlln-Est qui
viva:1 sou:: u1-'e fausse id( n
t:re en RFA.

Le scena-c de ort e n'-u
V a" f' a rai.rp d'esplon!, ;au
Sidc'^:iq'le alx "..ro;s affal

l.in po;r l e Frd hre. :-

gne 1Es: a'.ce rr.a- 0 :
aiain* n f ait de- aee '.
Est-Allem,.-I: a Cf tei a !n
c un-' c.ilabira-'rcc d
Min >tre q.ii P acc>':'o
d acr:v'es d epspji:r.na:e Hr
ga Riedi:- :' 1 41 :i-. a. a"
tra al a de a ..

.de FI.:i 'e a- .' --
des Fli-. in -.'s


PABOCO

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de l'Aeroport

Tel. 6-0732

LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander


de boites de:

Chaussures

Patisserie

Deterrent

Pate dentifrice

CVhemises et lingerie

Com~Posants electrovinaes

Products pharmaceutiguess

Prcduits al'mentaires secs et L(onehs

Cree a la Ciace

Savors
Fruits de mer

rraittirs e' restacr.*.uuBrs

Renforcement de cols et des de chemses

Agraffes ct tromnaaes
Divers ...

Nous fabriquons ea'tment des dossiers de classtment

En format lettres et l4tal. */
'sec^s o_..~ _'J' waw-v.^.>> ^ _- ^.a ._ _.j


LE NOUVELLISTE


MA I ~0 MARS 1979


A propos de "Savanette"


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Ii sere difficile de con -
vaincre vos sup6rieurs de
la justesse de vos idles. Met
tez moins 1aaccent sur vous-
m6me et dlbarrassez-vous
des obligations urgentes.
20 AVI-i r 1120 MAI
(TAUREAU)

Que les soucis personnel
n'engendrent pas de ten -
sion dans les autres sec -
teurs de la vie. Occupez -
vous de vos responsabilitls
a 1'6gard des enfants.

21 MAI AU 20 JUIN
IGEMEAUX)

Un peu de nervositl dans
les themes socials. Ne rom
pez pas avec un ami pour
une question d'arent. N'ou
bliez pas vos devoirs domes
tiques.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)

Conflit entire la carribre
et les interets des partenai
res. Memo si vous nen avez
pas 'l nvie. parlez de vos
problems avec vos pro
ches.

23 JUII r AU 22 AOUT
LION)

Les obligations present ,i
ant ipriorne ir l's dtpen
ses o It' li)la'sir \'V; s in 1 ip
lii ic [ l' t' iis "l qu 1
Sciss reiceiCz dautrill

23 AOULT Alt 22 SEPT
iVIEH(;EI

Si iis tes en d a c.'' I
>1l' 1 1 '' /1 1n iir, 11 vsi-


rltab:l 1 i d iit i i


23 'EPT AU 2' OCTCBRE
BALANCEE'

E\,ti7 1- dispw'u di',
tiq!les (' s l' a pas U'
nlonltLaiLn- de pe: s det ul s
Le, pruchfhs sent hesita.s

2 0ou.
-1 ai'- >1 I o ri



ONDES COURTS

Suite d, la lere pigei

*, ''::sJ rean -se ( n
-ntur cie Madame Doc-
S-.,r F".!:.,- I'uvai er P.-e
... :: d a RepubL-
cqi- ,.r :, c comp(,se
a i ".r ,..cr Char',,us

V ad Ldn r Da, .l j n Sau
S. C rm(-I Lafon-
.... a: a ccremonmi


Cha : L rdri


du g1a:I
dor pa


Nn' e.itall.ns a
n s qii: o7 ? iri' ; ipp. 11

P3ials t 'ii-, ;: dc Poil-nu-
Prinee '


Unp BT; ndiwdlox
a eotr e cItld ,
sniroc a i I ttall
Na lional


rcr'ption
doub Pl;ablll
du Palals


Au C:..:mp: 1', ion n evC
Il vrr ar l; s;ll tl( e l, ; j i)X ) 1
hiu r d I Hinnornble Mada-
Inm Ilocivur F :ineoil uv -
II 1r, nimiiir D:rampn dr :i
lnreuiilqu, ,I Il; l.s

<1.1i F'r:il.llude it I A achec
Imn1 (d( a :tin '0\ tin ltlp"ipe

d:>inr Diociulr Pru(t:olsJ D)
\:i '\rr 'r i -:( in ir ni isl I Mall',
ict 1Iw Iii' r 1 1 11-
Ia I'oc(icnn de San annwer
I rF dI ni .11 ; snlicl l phll ,
touchaman', r It l Ii w'r '11.rIcii
Wc des saurenl ,'

En cetlt oirrnn ein1 r, ex-
cept onneeII. iinous r1nouvC-
IOnrs I'assi inc, d' ic notire In
vartable d vonirment ou Pre
sldent I VI,. de la R putbl-
que. Monslivur Teain Clauide
Duvahlr. a Mdaina Doc-
t1,ucr fr!Tno's Duvaller, Pre
mlire Dame do la ipuI-
qol*, i Madam, Mare De
nace Duva.lcr

M oc ,'saucoup a Monsieur
(t M-Jnme Mux A. Antoine
e aous ont ratinf bioer
sair de Irur di Icate marque

Fredriic T .rdtLu DUQUELLA


23 OCTOBRE AU 21 NOV.
(SCORPION)

Chassez vos souls de san
t oun d'ordre professionnel.
Dans les disc'issions avoc
autrui, cherchez la soluti ln
simple. Vos vieux amis sont
vos meilleurs allies.

22 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITTAIRE)

Evltez la speculation et
les inutiles dopenses exces-
sives. Votre plus grand sue
cds viendra d'une politique
professionnelle conservatri
ce.

22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)
Ne laissez pas les soucis
domostiques gScher votre
progression. Si vous voulez
b.en agir. il faut le faire
seul. Souvenez-vous de vos
buts a long term.
'U JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)

I.e souci noira sur votre
unlmesnt. II vaut m'eir<
\'-us concentrer sur les fa ts
p, luot que spculer inutile
ment. Evitez une imagine -
t on vagabonde.

18 FEVRI'R AU 20 MARS
(POISSONS)


De'sa mI' lIento possalili aI
ve( uin nmi pour une qut,!i-
1lioi di arEeni Si vols eii -
pruwI'liiir SV see assure do rein
hoirser d i ,S les cl'nd>hils


1I VOUPS i-'TES NE
At' !l PI) 11111'

Vol; l l l- : 1111 a ll:01H, 11: tl l


S l l 1 ( -



'a i I .nd is' I i' ] icVI -
al r 'Dil,,rs i 1 0, i 'brille
..l, i 1 ndu' rl'c l e liccne
1 i.. Inpm ,', ( 1, des -
< n No\v1a e-17 \,II (,!c, ('t-I
a cl)' de bil di eleniles dc
le:r e e n i ll' i 1 I .,': !i
porlat 1 que v 'is .:r.ic. vo
1-e "rn\a, l snon \,,Nis I'a-
Lo. I;don a p,(Ft7 l id m)' 'ten t


SVOTRE HOROSCOPE
1 Par Frances Drake I


MERCREiI 21 MARS 1979


(Sulte de la 16re page)

tue. Daps les autres pays de
notre Hemisphere, on pour
rait eg.-'ement fire la m6-
me remarque.

LEglise utholique qui,
par suite des rlgles e6mses
par le Vatican II, s'est de-
pouillde de son c:ractlre
moyennageux et de son dog
mati-me autoritaire pour
consider maintenant las
faits de existence de 1'hom
me, d'une fagon plus tangi-
ble, plus hum.ine, peut aider
les communautls a chemi-
ncr dans la bonne vole. Ain
si, elle 6tudie les caractLres
do chsque people et s'denti
fie avec son esprit. C'est ce
qu'a comnpris, dans sa hau
te sagesse, ie Pape Jean-
Paul II en donnant une o-
r'enati'on adequate, en se
referant aux faits dans ses
di. course a Me ico, a Notre-
Dame de Guad-lupe et dans
]a v '11 oi devaient avoir
lieu l's travaux dc la lIme
Conference Episcop-1e Ien
nale0 do 179 Evlqu s envi-
ron.

Si Il'El'se a donned iadis
une grande impulsaon onur
le dlvelonemeint de l'Ita-
1 dnis dierq (dlmanes. q-
vec 'iiauloritl cue Ini confe
r, s -in bI h'linnm d'aujour-
dhui At 1-s P ,eorrds de Li-
Irln de Fleri-.r 1929 quii
-not en course do modif ca-
tinn. elo" p'.it oumiettre
aux homes diFtat des prin
cioes sa l t.,il s sur i les uels
dn I r'prs r 1' ,'u action
di ns ll d':-ee on de li'ur


pays. 'C'est oun schma de-
vant server de nmodele i
tous. Les Gduvernements,
en y tenant compete, pour-
rant arriver a i'voluion de
lenr paupla, c'est la meil-
leure faqon as fire t:.ire,
dans une certain measure,
la contestat on et de met-
tre un term d la violence,
a des structures injustes;.
arch. ques, a tout ce qui
fait peser un malaise sur
nos populations.

Certes, on y parviendra
par le respect ue. i nl!rnme et
celul d's insututn o.is, n
v;ill. nt au maintien de liur
prestige, sans quoi une col-
lectivitb perd toute consider
rat on et est incapable d'e-
voluer sans hearts.
Par ailleurs plus la popu
1:tion de notre region aug
mnente, plua le -pectacle de
la vie devient Li -, melan-
colique, car I t11.5 doi-
vent ftre f' a d, n-uvel
les obligation,. -,u i's n sent
p s toujouran me,;ii,' i
:at'sfaire. I,, li Roc.n h';-
mani s5- n t.ant d. la --
tie, I n'c i pai lacile d,' len
diguer.

Ces El, is t rouv '-it done
en pres net (. in dame de
chirant. l.'ov'dence d's pro
b'emes devieIt plus aRcc.n-
tuse et arriver 6 des sjlu-
tions ido nes est une tache
tre, ardiue. 11 laut avoir des
constructons socials cons-
titu-nt la charpent, sFin-
frastructure d un pays : E-
dif er d(is citls ouvrieres of
frant des lagemenIs decentF,
etendre lo res-au tel4phoni


Pour les Hontmes,,.. an 2 Abesse, pa. In



HFA NDBSOM E U P



,I, f-' A AVALER, RXENI A JNJECTER Traftez vous, vCus


m~ntes, A domicile; la durdf dlu traihenent dofe~nd


de 1alcar de l'ge Cve Fa prxoj~v


S127 RUE DES MAGASINS DE L'ETAT, HIONE 2.224)~


que et le syqteme h dr-ull
que, augmenter la 1 .'duic-
tion agricols pour SL.istrtl-
re les communaut a I lI
falm et trouver di s debou-
ch6s en vue de l'exporta-
tVon, comi-attie l'analphr.t6
t sme, acciultre l'Universit6
et les Ser caes d'utilit6 pu-
blique, fou:,ilr du travail a
des millic,,i de chomeurs
'iul remplia ent notre Hemis
phlre.

Dans cctte perspective, on
doit tafre un ox. men appro
fondi, un inventaire de ce
qui a 6t6 fa t dans le passe
et laborer a.i programme
pour des rualisations futu-
res en envisageant la Na-
tion dans son ensemble.
L: Conference de Puebla
quo s'-st deroulle av-c 179
Eveques environ. so t plus
que celle de Medellin en Co
lomb'e, il y a de cela dix
ar-, a considered discr&te-
i0ieit tous ces points dans
:.r conclusion, 'n attlrant
"l'tient1on ,,ur le cott hu-
inI'dln de l'existence des peu
p'is pui se-t-ell. Ivo'r un
r, tent'ss-mont et des im-
plications favoables pen-
d:nt d's annops, deux lus-
t-s all non ,. sur la vie des
Select vites de notre He-
nms'lh'sr o en incitant les
Gouvernomonts de l'Ameri-
que Lrtine a fire des ame
nagemonts progressifs pour
le progress de ieurs commu-
naut' dans tous les domai-
nes. Ainsi, elo1 demeurera
une force creatrice pour nos
masses ot nos 1Ptes.

L. C. PH.


PAGE 7


Reten'tissements et implications


- w -~


E a FB[3 la game Ia


plus completedevehicules


~~h~o~


.D.T -.


7\7a





MARDI 20 MARB 1979


" CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 etres (en permanence) 6 heures to et 8 heui

SCESOIR


S 1.50 et2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00


Les Liens de Sang


LTallocution de M Max A. Antoine


IO d I lre page)
uu in 15u'nil -
e e' aisee.
; a, ",, dia g te fitls a
S. lllit hi

Notu X -











- ,.. ; .T 1 ... i' l'N all, nl


; I i ) t
; ,- 'iIi- l o i
i t l ; t



-. tt i t'll lt' e c O e s
Canccc






S',,. '.' avet Andre
c lioni-

n 1 at

S i' dnma.iies

n Iit' t eh'.; do
( 'ni ,'.l l r 11 0iu -


'' '-,d:.l- US110 t p u no


ble que tous ceux qui la corn
posent.

La politique d )uverture
et d'unlfication instaur6e
par Son Excellence Mon -
sieur Jean-Claude Duva -
lier se site en plein dans
c(Ctte idee qui,. selon les
politicologues contempo -
rains. fait la force de tout
mouv'ement gouvernemen -
t,: ou populaire. En met-
.ant 1 accent sur la renais
stance du vieil homme hai-
tien et en introduisant par
cette action un leitmotiv
Itndant a maximiser la pro
duction et regenerer dans
son ensemble 1'economie
haitienne afin d'assurer le
bien-e re de votre people.
Vous avez. Monsieur le Prf
.ident ha Vie de la Republi
que, fait oeuvre de prati-
cien conscient et lucide.
En t'- jour qui nous r6u-
nit pour celebrer l'anniver
saire de la Premiere Dame
de la Republique, e me re
ioins de volr la grande fa-
mille duvalieriste sonner,
dans i'allegresse, le rallied
meant.

Au nomr dU Comite des
amis du Gouvernement et
en mon nom propre. ,e
trends plaisir a presenter
a 'epouse model. devouee
et comprehensive, a la Me
re au coeur debordant d'a-
mour pour les siens cette
,erbe danniversaire qu'ac-


compagnent nos voeux fi "
liaux les plus respectueux
et les plus sinceres d'Heu-
reuse Fete.
Max A. ANTOINE
19 Mars 1979

Reine, elie est
aussi chanteuse
La coutume veut qu'une
Reine de Beaut6 s'oriente.
vers le cinema ou la t61evi
sion. Brigitte Aube, Miss
France 11 Miss Expos Mon
de 78 a voulu, elle, choisir
une carrier de vedette de
la chanson, c'est ce qu'e:le
a repondu la semaine der-
nitre a ses int.erlocuteurs
de la press parlee et ecrite
en Haiti.
Pour l'avoir entendu, pour
avoir ecoute son disque,
nombreux sont c,2ux-la, cel-
les ld don't Chantal. Elyan-
ne ou Martine ui la corn-
parent a Sylvie Vartan. De
toutes faqons Brigitte Aube
est une chanteuse qui parlS
et chante'en 3 langues CHu
tivee et sensible ell, a don't:
cette quality de pouvoir plai
re a un public qui iretuent
d" spectacle la grc't' eat
ia finesse.

D'un natiiril almiblol '
simple elle it lhwrit t st
duira ceulx (ii vi Indiolti
J'applaudir en ra[nd m -
bre a 'Instl itl Franci ;., lr
leudi 22 Mar,- prorlh:.ii el
1' samedi 24 Mars a CLilbt-
ne Choucoune.


HAITI





TOUTE LA MUSIQUE


TOUT POUR LA MUSIQUE


ou vous trouverez les disques que vous desire

ainsi que les fameux instruments de musique

tt les chains hi-fi stereo






0 YAMAHA

^sbgoocossoseoeos~ciaooooooogos~oseoeaoaofooooosocoa


24 Heures Dans le Monde


JL,,A %A A A -


avions la guerre et deux mil
le chars d'assaut.',
x x x x
WASHINGTON tAFP)
M. Zbigniew Brzez nski,
Conseiller du President Car
ter pour les affairs de secu
rile nat onale, s'est declare
encouraged ptr ses enitre
tens en Arabic Saoudite et
en Jordanie. ou il vient ex
pliquer en detail le contenu
du Traitd de paix Israelo -
Egyptien en p.sse d'etre si
gne la semaine prochaine a
Washington.
sions tres positives a Ryad
i...a et des entretiens cons
tructives avec le Roi Hus-
sein a Aman. .a declare -M
Brzezinski a son retour lun
di soir du Caire oft il a mis
au courantl 1 President Sa
date de ses contact, d. ns la
region.

HAMBURG 'AFPt
M Yasser Ar. fat a atlir-


res 30


SALLE I1

La raison d'


Un petit verre
pour le coeur
-,uiSLAi\E iAFP,
Uli, c onsomimt.on mode
rut? -he i sori all ooh n ":
pourrait prevenir certa.ns
troubles cardiaques, ont in-
dique lundi, avec une gra.n
de prudence, des chercheurs
reunis a la No'velle OrIpans
pour la conference annuelle
de l'Assoc'ation d" cardiolo
gie americ.iane.

Les Medecins ont ccpeCn-
dant precise q'i'il leur fau-
drait encore de longues etu
des avant de pouvoir recom
mander a leurs patients de
boire un ou deux verres par
jour pour butter conte les
attaques cardiaques.

Le Dr Ronald E. Laporte,
de lUniversite de Pittsburg,
a present lundi une etude
portant sur 20 p ys indus-
trialises. Lorsque la eonsom
nation d'alcooi par habi-
tant a baisse tdans ces pays
entire 1945 et 1955, le taux
de deco- par mn:lad'es car-
dilqus : a : ugtigliite cliez les
hlinimms lages I1. 55 a 64 ans
I'in rietvnlii h. iorsquie la con
siltmmalti''n de ho'tsson a ug
iiOnt' aiipres 1960 lI's deces
d olgilt'n C' r.diraques ui dll


me que les palestiniens al-
laient t rations militaires contre les
isrteliens, dans une decla-
ration a 1'hebdomadaire alle
mand Der Sp(gel.s,
M. Arafat. z egalemment
crit que le President ameri
cain, lui reproch.nt frir une autoncmie que nous
ne pouvons considerer que
comme en esclavagea), et qui
representerait moins que
ce que Ian Smith propose a,
la majority noire en Rhode
sie.)>
xx x x

BONN (AFC)
Li. signature d'un accord
militaire entri la RFA et
les Etats Un's figurera au
Centre de la visit mercredi
a Bonn au General B. M. Ro
ger-. Chef d'Elat M; jor Ge
neral de 1'arrree americai-
ne. announce mardi un corn
unique dui Minitere Fede
ral ,llemand dli' la defense.


(Suite de Ia lere page)

(MEN) dans une depeche da
tee de Washington, le Gene
ral Ali a souligne que dles
avions constituent l'essen-
tiel du materiel militaire
fourni a l'Egyote par les E
tats Unis et T'E'urope Occi-
dentale, pour que le niveat
de son armement gale ce-
lui de voisins tels que la
Libye et I'Ethiopie, toutes
deux dotdes de Mix-23 et
Mig-29>. II a estime que lat
Jamahiriya posaede actuelle
ment
Les Romans de
Justin Lherisson
reedites aux
editions
caraibeennes
<,La Famille des Pitites-
Cailless et Zoune chez sa
Ninnaine" de Justin Lheris-
son sont reedltes en un sell
volume de 150 pages ;aux E
editions Caralbeennes
L'oeuvre romanesqule f't
ainsi presented Plutot (iue
deux ronmans. 11 s agit dt'
deux loiigues inolivell'Cs nil-
ll h iq l i tment hl ti lelllts
0 colnlbhen1 Le l'11 lkl'.s (t
t't'lii r i hii ii liboln intn -

ir l :i e 'l t|)N ) I ;l boll i lt
t ItH' i a i eun nI'l l -'
PIvoIni l l' n:i c ill ir






liit- i I i I r l.'ti l i i l
s ell ti our liin tl n tltllr (II
:illfi ppt i il uil p inse








I11 0 i' li ll t -Iiro sti l kt
mi'.' a 3-4 :tii i I )tll- i i k
iU a lo a ul.s 0a t




piirematlureienit a une ar-
1ribre 11qui aurlt p ter hau\



lance
Cctt not1 e 11 elopt' ie si r
preseintal:oni paruc dan- ie
Iiensulllel e d-
i r cui lc run-.ai" dcit
Ju-'ln LI-.trlsson garden ltoo
It leur act.ialltc

ETATS UNIS
M. Bert Lance
1Qourrait etre
inculae
prochainement
WAS1:il',GTON AFP.
Li Depart n.I':' ameri-

.ll : d -r I ,i a -li
1ni C :r brh'c -e( e'n.ir di'
tU-si's n at u i:h .1 1'ii it' ;itr


IB l,. 'e dl ',l ; c ua i ,
Budi ;n ad r i;, (!, ':1/
drc R?;, Kl, T'c, ';:;:ol (j Jund;

S :on CBS> 1,i' .,
ce. uin ;t mi sl)(-T.onlt d i P'll
sident Cd ; rt,-(' : r I ;!'.,
pour m uli;]a s ui-'i"ii dr
la B nyi ii iln i, i tl ,
Fres:dI'n' aivartl' a nom'n i
SuI ona! 'i .I h C"'.)", ;

'NBG.'

1.A piul( p):>' ,( dnl ItIepar
Itmct l dt !c i .t .'i'itc M itj
beri Havti'i las t dt co i rn
m(ilt,(d r 1e; L ti m nill dt t
S tC IBS. iCipitnd nt wi a rap
pe!c quv ini i-n(.)niq Ni- n)I la
dv i-uAl) dI 4ux ; Is ;
1. ;f i '.i;' L 13rf r.ipp(lle-.
l -oi 1, ai oi mrrl niti s it';i l(:
in contlirovvrse HI sajl l 'I
c'rl;tini pri" ,Is .cvord',i pmil
)i NBG a l'enltrtpot ddu c: i
hlu te r'. d', lia l tillft C iUrl'r
In t' qu( M I ,tle ( < tilllt P
sitdinl de la NIG


WASHIN; 'TON 'IAFP
A m tins d nlne ,mlinaliii' (li
it d st'ti ilt' iFl'' itiii iii |lt ii

aul unt ll llldl' nIl'st 'i
iw a'i W a:shllliitg Atn 1t I nilllll
it,'t ( (i Lill C 'l it1 q l l I ll.'I -




Il r n M ar(li(




par MM1 i C.i. ir B13''nit h i


tnr annrinre oflriCle se
d e 0 alil na1 on 11 patt itt'nu nl
is'll' i 'l ('X L 1 p ltnrl> m I 1u l





ItC Israet i e a 'IL .di aI
b it"!- i t il % % !), '. ,













iin:n.ch a 1. ind i "



p',,r ,I I I

S I t '











p( 'liilt ',' lr i" l 11t'



UP T');i l 1';i q iI.n IM d
:-I )lii.ai>-l d i. '' ilt' '' cI
Transplantation































Itiati [i i i it iii I t' t't M ini
4 i dltiin i i 17 1;'-, tin )ti

It l, t IJ I) i ';,i )I ,<;i t u
d in : il. t' i ''>I t.l: il(t >
" iii i i I i ',I ,u li
i) 'l ,t Iti l .il it (it "'11(



iets t ilt tiv c i t


l) ei it ( I ,a llit it ll, It i Mul-t
I rt l l itf It t ti iii ,ii 'IN til i M illi'
T, 'Br m ch, 47 ; ll., di)ll
,,, f a,, I : ;, It, corm p
hn ( t l ltm de "M :
morl i d u X11 c divIi dt i ll
it in h i citti i so li t I Mi it l


it idell t i .yp ir l (il ll
,na pal IL t l [11( 11 M ( l l (1 .( l a i.i ill
it PH a f.i 111 (t, ,Li










*il i l ele si11 )'l (I n l i (' i il
dlIt i ld, i -. ] (Sa(; t








tcii d' 0a da'c .ill /,ii.i a
ilt I 'll ir pal 1 M a: 1 d 1.1'
('11 i eI t l !)Sa ta ,, ,
i i I; ll t' l 1l '










. i .j ilt a l... cik a :c


r~i-in -' a d t.
(' ) llllti l di i f l..i-n :i a1












p ll 1' boll I tM ,1f I d t rit 1!
I' l, '00 1 -1 -



i,': n rh dI: o. '
d i (' i -,!'('c ( iif'




































inccordl le Cair nt Dirolab








(-in < i ti s l lSa a
,It. ( llli liltid l it d I 1te


tit I" it):tid t :Si ite l toi .



I le I p I I I ll ti Pt i t td











i, ii itt ilt itl l i itst t (Iii '1


AMOS^^^^^^^^-- ^ ^^ -^


Contre toutes douieurs


I.e Di





;till i ll
m1o'iut1



I ( I
t'l m s l illt







dU pot df

Ic s.ilt







nds
f ii' t


oi.l 1 o11





SC. I(t' li
dit' it ,


01' lilt Ilt


i :- .' ri







invest
Arabe

aai
1t 10 i (o


I'
Ii


Un nouveau
LapoI, a al!Pre Psoyaleie no
lt) toillol, d la toxioue pour le

.,ut otr i.. 1. b. traiteanti.i t du
,ii..inic.miatsi'.n dll PsorfaSis

ti-s IitPs i c 6i' it 111, i .
i In I w on l )( 1 a l i' l llOi V :i i i a
I ( ac 1e (,I P p,



.-on tiote ihI I can e i roIti, i a n i I- c m. nie
d di's ('Scien(t. Pa:.,
1 V* ] vl [l Allrs. r 'i M et -Mo..-Carbe ho -.pso
I. tit)p o I)Oil i:tit; Ic s i! ti. li's n d:zaiunc' de malades. S--
, Cho:e tero)l t o0- ,,nt M. La.aritel, meaembr d
s unlr protection 1 Acadsmie des Sciences
"s :-ii'_qne cardia- Franatse, c'tte substance
01est pas crncerigene corn-
me Ie -8-Methoxypsoraleire
Sliedccilns out ce ou <8-Mop.. ucn Ise JtuScIt u
sJir I e qin'i l ne pi e'' ri',s 1 'rac t,'mcnt
n redu re quie ai h0lOlasbls.
a L-,n pour Ie Le psoriasis est iunr cI.Ic
S111l cite d'aiitres 'ion chronique dU la peau
tr I .'ict ne p:sti e pcovoqi'ant d.s [piatu;' s rouL
Lsi .'11 01,tion regulie Sg' et it rnauv-aisr .;- .:li
i to'n oe o. malion. L, tralh 'ten i ,t
nv,-:ids a pas de t ce tr itc.iinen di- ni-
Sv des triely tif d e-te maladi ', 1 -
uitsianc'ts graisseu vement frequlente et rrc; pe
n1 fitl'l "its de ma nible au nivcau es;hctl \it'
(dit' a ( ii rcsr('. De a uesychollot- itnu?. nitns i 'o-
o ii> to consomma ri ".ne msl determ'nec On
ooul "',ovoque gone utilise piour la soignc-' Ia
il I pr'lp i''s5 on011. -.pL;vati- ple-. assoc: o
S mnedic.ins de psolarene e: de cerl; ns
I1 ., ( |h risque rayonnc nio r nts iultra-vioolets.
di-nl (.irdiaiue. Les psorahlnes sont pour la
plipart d'ori'ine vcge' tie.
oil eni 'rtive dans la berga
ni0ce ISt sOnt .photodna-
1 llsali] s cest-a-dire qu'en
aissel fent 0 ;e0 I -l 0l1 ra-violets lls
acliven- cer~ai ines reactions
de prestige clumiquis au niveau de ia
Is : l RitZ p" i..COMM'e la meino1L'One
i fabrwa ion de pilien'rs .
uils amliorent considerabl,-
l )liti i pr's Intc( l I at di-s maladies at-
t t ,,ir 'I \al 'eints de p::orlasis.


.' I6 i a t iii Is





. ... }" d r nura
S i. i. l ipp rt u1 sl


Sit vi n1 t 11 y ;i
S i.,a l i-t d jourics li


i: ;,! de s, ',s part nuI
,1,:.X..l'are H,'t!lld g Ltdi. au
tin S) ete Br .t unique don't
pri itl'-in I l.i Direction du


Si- b ,'Ilte s inl (ce. on estl-
Ime qi ii Lttte diicrniere Socie
t r Ftrcs til U's intercts A
ri- st lt'. il-ils et saoudlens

l)nobuinmein a 'e l,1 preser
ee (II d rou'Ilc la Conmp
.in, des p:jl.wres Internatih
il ,iix q U : d ija achett 01I
!9711 hi Ir n I' l Mo nl' ct' u d
P ) Il 1D '-rchester di
Imondtrcs

L'Xlotcl1 lonIc par Cesar r
Ritz en 1898 e' oil vecut, pen
dant line g"a ',;e p rtie d.
sa vie Coco Cl.ianel. la cele
bre creatrice dc mode, va
done suivre le sort d'autres
gr, nds palaces parlsians,
tels que Lea Meurice, le Prin
ce de Galles, le Grand Ho-
tel et le Cafe de la Paix, et
passer sous le contr6le de
Capitaux Arabes. Le mon-'
tant de cette derniere tran-=
saction n'a pas 6te divyulgue


AU Do T Ccsti

Dans le but Je S;tis-
faire tOwoul'js sa L' .,*Pi e
1e a d ia r',Qu de trcs
Ot-iaix tUs iSS a .aonlPa-
gnes et i;mrintOs pour
ic.t robes Sfraich,'s. ainsi
q.e tdes des&iis pour en-
fants.
'"ous trouv'ez un grand
cL.o'x ida ridecrie Sulsse,
broderie lantaisle impri-
in6e, cretonne, damasse
pour napnes et mate-
il.S, plastique pour ta-
bles et r'deaux, serviet
tes de baln superieur,
draps et tales ajnsi que
(des moustiquaires pour
toutes les dimensions Le
lit.

vei y les ebes

robes, chemises bras-
silres at d'aps bronts.
oust quairC oreillers
chaussons etc. ,onsl que
des rob(., pourl ei..'ants
de 9 5 18 tools.

pobij la Seas

Le cavcao Du;.ex, le
savon ae rose et coconm
bI -

Au Monde Chic

est toujours heureux
de vous recevoir.
Rue de Magasin de
lIEtat 89 -


Les grands fonds


_-_-,--~---------~~~m-~-~-~m~wuuu~--~--~ -----_____~r,,~~-~UI---Y,,,,-~,-.-~~-- -----;--~-~I


1 $1.50

Etat


Nicaragua :
Les sandinistes
t everndiuent

I'attaque d'utte

Caserne
MANAGUA (AFPI
Le Front Sandmiste de Li
beration Nationale (FSLN) a
announce lundi dans un corn
unique clandestine, distri-
bu6, lundi, a. Managua, a-
voir realisd urn- operation
de commando a l'interieur
du Champ de Mars, princi-
pale caserne de I'armee ni
caraguayenne, siu6ee au Sud
de Managua.
Son communique est an
conformity avec les declara
tions du Directeui de la t6
16vision national, le Colo-
nel Alberto Luna, qui a pre
cis4 que les guerill'ros san
dinistes ont place dans la
caserne des bombers qui
n'ont pas expose.
Selon des informations pu
bllees par la press-, latten
tat a interrompu les commu
nica'tions entire le Champ de
Mars et d'autres casernes.
Dans son communique, 1l
Front Sandinist' a (;::.le
ment affirmed que lai';,,Iie
de la c.Osrince ''vait ele (--
feoctulce a'ec l'assis unce
0';CeDemYa.is reb:'!les,> dt 1 ar
mee.


D~a~P~C`L~ '~O~o~H~~~r~YCuCJ~'N~M~YMeCr~i~U~UC~IDC


~u~;C~v~/,/rkr//,////r/~OC//XV~;OC~iQTC~


--------a~~r r~~M--U --uY u uMU


..


Les preparatiks de la signature

du trait de paix


~-~~


NEW YORK BLACK OUT


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs