Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10344
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 19, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10344
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
IBI M I L I L U .i.flIIW.Wg'U UI In fL. LUNDI 19 MARS 1979
S' J No. 31.041

83eme ANNEE





n o n t


FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN


D'HAITI MEMBRE


DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET



LE 19 MARS


L'anniversaire de la

Premiere Dame


de la Riepublique


1.






















Le 19 M.rs esT marque di
manifestations toute specir
le. car il ramene i'anniver
sarie de la Piemiere Dami
de la Republiqge, Mine Frai
ios Duvalier. Au fil der
ans, dette date gagne en ri
sounn nce, sa cletbrati9n ga
gne en ampleur. come or
le verife depuis hier et en
core aujourd'hui. De par
tout, des villes de province
come de la Capitale et di
l'etranger, affluent ls tle(
grammes; de multiples grot
p; ment, et associations, d
nombreuses p! rsonnalitcs
t ennant a envover deOs g,
bIs. des corbe!ll;s de fl.ur
ea Palais Naticnal, a I',dre
sa de la Premiere Dame d'
is RIpublique. L celdbl a
tion du 19 Mars est a lFr n-
sure d1,i role de premic '
plan. tiant dOqi ses a:pe"'
pollt qucs cupi 'or ux. ':u
joue la Prrniiire Dar-me 1 1i
Rlnubliqu", n-i tant cIo' C"
esillcre nvin.,e ft ex'nerir i
tee de S. E. le Pr'-:'dO'l
v e de la R'pvl'bliqu -''an
matrice d'une action social
d enver-npe Prn .fveur de
deshlrites du sort.


T4l6phone : 2-2114 Boite Pos xle : 1316
Rue du Centre Nr 212



Proche Orient :

FWbriles preparatifs de paix


eNous signons la semai-
ne prochaines : Israeliens,
6gyptiens et amtricains ne
cessent pas d'annoncer qu'ils
se retrouveront comme pr6
vu au rendez-vous de Was-
hington pour signer le trai
t6 de paix, alors que bien
des obstacles continent de
joncher les chemins de la
paix.

Toutefois un des derniers
verrous politiques a saut6
lundi quand le gouverne-
ment Israelien a definitive-
ment approuv6 le trait et
ses documents annxes la
reunion a durd plus de cinq
heures, ce qui laisse suppo
. er 4i1 de serieux debats
cnt -c4 ip6 le- Cabinet Isra6
lien, notamment sur la ques
tion de la future autono -
mie des territoires occunes.
A hull. jours.de la d d re ,
neralemne-ri admji- i.Ainr la
ceremonite..(lc .dsJLria ru,' les
trois par.4, :-ne serbnlaie-nt
pas 6tre parvenues a se met
tre d'accord sur la version
definitive du texte du tral-
te. On' en restait done lundi
aux abrouillonse du traits
et de la pile de textes qui
l'accompagne. A peine le
Caire a-t-il r6v61l sa ver-


sion du traits qu'Israel r6
pliquait, affirmant qu'elle
dess.
Les Ministres Israelien et
6gyptien de la defense, MM
Ezer Weipman et Kamel
Hass All, devaient se retrou
ver lundi, apres une reunion
infructueuse Dimanche ai
Washington, destine a met



Le President et
la Premiere Dame
de la Republique
a St Joselph

Ce matin Leurs Excellen-
ces le Presidert a Vie de la
Republique, M. Jean Claude
Duvalier, et la Premiere Da
me de la Republique, Mme
Simone Ov de Duvalier, ont
a-sistl- i la messe solennelle
en ITglhe paroissia'le de St
Joseph.

Le Chef de i'Ftat et la Pre
miere Dame de la Republi-
que ont et6 sales par de vi-
brantes ovatibis. Ils ont re-
gagn6 le Palais National
vers 11 hres a-m.


PETROl ,


La course ai la hausse


e Epouse et mere de Chef
de l'Etat, elle accomplit une
tache exceptionnelle qui de
S made d'une part sagacite,
experience, connissance des
homes en meme tempi que
e lucidite. maitrise, pondera-
tion et deterr-' nation, et
d'autre part ces qualitfs de
coeur que l'on retrouve chez
la mere Qu l'infirmiere at-
tentive aux infortunes et
S aux misbres.
Une lourde et delicate th
che qi'accomphit done la
e Premiere Dame de la R6pu
blique aux cItes du Chef de
r lEt i., surtout dans un pays
o l'nn doit mcner sur des
s front, multiple's la bataille
centre le Sous d6veloppe-
mn-nt, centre les injustices
S(.Lles negaot's;.
r Le Non'v iliste s'associe ai
1, famlic- ciss -ntielle pour
drcrc *,1 S. E. Mme Fron-
rn1 Du' 'r. ia loccas on
11 d' c. mr.-l anniver aire,
S s V.e rx d sO'6e et de sue
S c.';- in r:'r u da'. son oeuvre
i -n i i.seir drs humbles, les
e deshdtites qui. Fn ce jour,
s lui m nifestent leur recon-
naissance.


Le Mex:que, novel inter-
locuteur important du Petro
le, a cel6br6 samedi avec 6-
clat le quarante huitifme
anniversaire de la national
station de son P6trole par le
President Cardenas. Natio-
nalisation qui fut suivie d'un
boycott economique de cette
nation soeur, en pleine p0-
riode de depression en 1932.
Le President Lopez Por-
tillo a profit .samedi pour
inaugurer un olfoduc de
1.500 kilom&tres qui 6tait o-
riginellement destine is la
furniture de son gas aux
Etats Unis. Un dfsaccord
ayant surgi concernant les
z"odalites de vente de ce
gaz, le pret consent par la
Import Export Bank a 6t6
annule. Le Mexique a conti
nu6 les travaux par auto-fi
nancement et prets en pro-
venance d'autre source fi-
nanciere international. Le
President Portillo a Innon-
c& que le trac6 de l'olfoduc
a et6 modifi6 pour satisfai-
re les propres besoins du con
sommateur mexicain.

Devant la speculation des
grades companies qui ma
nipulent le sSpot-Price) du
petrole en payant $ 22.00 le
baril centre $ 13.34 fixed par
I'OPEP, les pays producteurs
comme le V6enzu6la suivi
hier par le Mexique, le prix
de son brut sera augment
en Avrill.
Par leur toile d'arraignu


mondiale asounssant aux
marches de consommation
1'action de ces companies,
surtout en Eu)ipe, s'est re-
velee une fois de plus exer-
cer un control lucratif sur

(Suite en derniere page)


tre au point 1'annexe mili-
taire du trait. De source
Diplomatique, on indiquait
que le litige portrait sur
la date d'6vacuation par Is
rael de la ville d'El Arich
et de la zone des puits du
petrole du Sinai.
Face aux dangers qui me
nacent dejk une paix gile, Washington, le Caire
et Tel-Aviv se multiplient
en tournees tous azimuts
pour fire accepter l'ac -
cord Israelo-egyptien par
divers interlocuteurs r6ti-
cents.

Alors que Monsieur Brze-
zinski. conseiller du Presi-
dent Carter, rentre a Was-
hington quelque pen bre -
douille de ses visits a
Ryad et a Amman. ohf il a
rencontre le prince Fahd et
le Rol Hussein, le Sous-Se-
cr6taire d'Etat Warren Chris
topher a entrepris dOs iun
di un voyage d'explication
en Europe. De Rone ohf 11
se trouvait lundi, il doit se
rendre a Paris puis t Lon-
dres.
SL Vice President 6gyptien
Hosni Moubarak etait gale
ment i Londres Lundi pour
s'entretenir avec le Pre -
mier Ministre Britannique
James Callaghan. Au Caire,
le Ministre d'Etat 6gyptien
aux Affaires Etrangeres, Mon
sieur Boutros Ghall, a expo
s6 aux Ambassadeurs Euro-
pfens les points de vue de
1 'Egypte.
Quant a Monsieur Begin
qui quittera Jerusalem ven
dredi pour Washington, il a
adress6 un message a cinq
Chefs d'Etat ou de gouver-
nement leur demandant de

(Suite ei dernitre page)


Bel Hommage

a Leon Laleau

de l'Acadtmie des Sciences d'Outre Mer


M. Robert Cornevin, Secre
taire perpetue, de l'Acade-
mie des Sciences d'Outre -
Mer a reins, ce midi, la me
daille de cette Academie a.
M. Leon LaleaU.
La c6remonie, simple mais
emouvante, s'est deroulee en
la residence de La Coupe, du
Prince des po6tes, en prfsen
ce de Mme Leon Laleau, de
I'AmnbasseOdeur de France, M.
Louis Debl6, du Charge des
Affaires Culturelles de l'Am
bassade, M. Yves Boy, du Di
recteur de l'Institut Fran-
cais, M. Jacques Barros, du
Maire de Petionville, M. Max
Penette, de Minme Mona Gue-
rin, de note confrere Jules
Blanchet et de notre Direc-
teur.
Leon Laleau est la premil
re personnalite intellectuel-
le haitienne i recevoir la me


daille de I'Acadfmie des Scien
ces d'Outre Mer, come l'a
souligne d. ns son discourse
M. Robert Cornevin, qui a
portO l'accent sur l'impor-
tance de i'ouevre d'un des
plus grands poetes de langue
frangalse, sur les 6minentes
tualites du politlque et du
diplomat.

Nous publierons dans no-
tre prochaine edition le tex
te' de ce discours, un bel
hommage rendu a notre an-
cien Directeur par le Secre
taire perpetuel de l'Acade-
mie des Sciences d'Outre -
Mer.
M. Leon Lale:u, alit6, a re
qu la haute distinction de
l'Acad6mie dans sa cham-
bre. Le Nouve'liste renou-
velle a son ancien Directeur
ses plus vives felhcitations.


,




T'. T T7 MTlfl1A 'a T

LE NOUVELLISTE LUNDI 19 MARS 1979


Retentissements et implications de grands


tvW nements religieux dans notre continent
Par Lallier C. PHAREAUX


SDo, grands 6venements re
I g.itux so sont deroules dans
n.lite Continent durant la
pe' .ode ldu 25 J, nvier au 13
o'e\iier 1979. Enl effect, le Pa
pL Jean Paul II, allant 'a
Mexico pour inauguration
de la IIIe Cionference E'pis
cop. 1, Latino Americalme
a la Basilique de Notre Da-
me de Guadeloipe et a Pue
bla, s'cst o.rrete pendant 21
heurcs a Sr.nto Domingo ou
le Souverain Pontife a etc
I objet de la part du Gou-
vernement et d,. People do-
minicains d'un accuell des
plus chaleureux et de multi
ples attentions delicates. Cer
tes. le Chef-de la Chretien-
to s'est ,ouvenu que, lors de
Sla decouverde de HIle d'Hai
ti par Christophe Colomb en
1492. la Croix du Christ a
ete plantee d-ns notre lle
et la premiere vresse stolen
nelle y a 6te colfbree dans
une Eglise amenagee pour la
circonstE'nce. Et qu'au mo-
ment ou de grandes deci-
sions vont itre prises pour
assurer une discipline aux
Eccleslast quos et consolider
la religion cathclique en fa
ce d'une forte population
partaigeant cette foi, s'ac-
croissant periodiquement, es
time cn ce moment a envi
ron 341.000.000 (trois cent
quarante et un millions) de
fideles, il import. it de fair
escal dlans un pays qui re-
presente actuellement un
symbol a plus d'un t, tre
pour notre Hn6misphere. Si.
par siuite do la conjuncture,
malgird .:.' bornne volonte.

Jian-Paul II n'a pas touche
notre Capitale il sest sou-
cie d' 'dresr,'sr un Message
dc sympathies et d'encoura-
g'menrt ;ux Evrques, Pre-
tr',s at Catholiques d'Haiti
ct a ;xpr'me son admiration
p'inu notre grand Sfminaire
(Ii1 autorise tous les espoirs
grace i la sol de formation
que rcoivent ncs jeunes pre
tries nour remplir leur mis-
s on auprcs d, nos popul, -
Irons. Ensuite, survolant la
tcrre haitienne, le Saint Pe
re a envoy un cablogroon-
me au Chef de P'Etat disant
re,s regrets de ne pouvoir
fouler notre sr.!. sa sollicitu
de afieclueusn pour Son Ex
cellence et son 3 ttachenltwnt
a notre communaut6 qui
s'appreta't a le recevoir gran
diosement. II a faith des
voeux ardents pour que cel-
Ic-cl, mrrcnant dans les
principles de L'Evangile et,
grAce a leur observance par
tous, gravisse les sommets
Iks conduisant au bonheur.

Ces souhaits sont d ns la
ligne qu'o toujours suivie le
Vatican. L'Institution la plus
solid et la plus ancienne du
monde, elle a. 'oujours exer-
ce une preponderanc bien-
faisante sur l'Humanite. On
na qu'a parcourir la Crpi-
tale de L'Italie. Rome, et plu
sieurs villes de ce pay&, con
sulter les Archives, source
de lumiere, pour constater
l'irtpulsion qu elle a donn6
a 1'Art, eux Sciences et aux
Lettres. A cet regard, les Pa
pes de la Renaissance se
sont illustrfs. Rome, ayant
des origins l6gendfires, mys
tiques, en organisant sorieu
segment les Archives, elle a
contribun l retahlir. dens
une certain measure, la veri


te sur 1.a naissance de la Ci
te eternclle. Que ce soit sous
la Royaute, I'Empire ou la
Republique, les Souverains
Pontifes out apportf une im
portante contribution pour
career ce climate spiritual
qu'on observe a' Rome. I1si
out f. 'vorise cette ',mbian. e
bienfaisante.

Si, il y eut uieal !es exa-
gerat ons dans lexercice du
pouvoir du Vatican d:,ns le
temps. cela est dl ak la fai
blese de toute Institution
humaine et au stade de pen
sae do certAines 6poques.
Maintenan,t au point de
vue idees, I'homme est arri-
ve a un tel sommet, dons
touts les Contrdes qui obli
ge le Vatican a s'accomplir
et a se conformer, tout en
se renfermont dans les prin
cipes de I'Evangile, aux con
tours des pensfes ot des mo
deo de vie de certaines elites
et des collectivites de I'Cni-
vers. En cette vue, si l'Egllse
ne dolt pas intervenir dnas
la poi tique dec Etats, corn
me le recommande le Pope
actual, il n'en est pas molnb
vrat qu'il lui faut suivre la
politique de ces Etats et ia
satu 'ion des peuples, leut
gene de vie pour donner des
directives a lI'nivers. Elie
s" conotitue done un guiae
spiritual avise. C'est ainsi
que devant 1c developpc-
minnt de la Soc'ete indue-
trielle el les exploitations ae
I'homme par I'homme, le Pa
pe Leon XIII la ,drebse aux
Pastours I Encyclique rum Novar am,, le 15 Mai
1891. aur 1'. condition des tou
vriers, oSur IL droit de pru-
1pricte et le dro t d'association
et le comportenient des pa-
trons ai regardd de l'ouvrier et
de colui-ci a 1'endroit des chefs
d'entreprise. Et en presence
des complexito- des iroble-
mne, mondiaux, It Pape Jeart
XXIII. dans I Encycllque
',Matcr et Magistra',, on c0l1
brant le 15 M'i 1961 le 70e
anniversaire do cette Impoi
tante encyclique, a appeld
l'attpntion sur .is enseigne-
nionts de ce document qul
sonn plus que jamrls actuels
devant les grands change-
ment, survenus darns le morn
de. II a soulig-O. la nocess'it
pour L'ITufhan't do chemi-
ner d:Tis les voies de' la jum
tice et de la soiidarltf. C'est
ainsi qu'on diminuera beau-
coup de misares et favorise-
ra lessor de I'homme.
Ce mfme Souverain Pontife
a formula Ise conditions
pour ft.ore regner la Paix sur
la Terre le 11 Avril 1963, en
exprimant dans ePacem in
Terris>, tes po nts de vue
sur les difficulties avec les-
quelles confront notre Pla-
nete et en faisant de srges
recommendations sur l'obli-
gation d'y faire regner For-
dre et de respecter les droVts
de l'individuo et la' Souverai
netf des Et'ts. CGest ainsi
qu'on engendrera un clintat
serein pour les relations in
ternationales, susceptiblesi
d'amener la Prix. On peut
mfme d're que certain orga
nismes de I'ONU sont darns
les vues de ces concepts. Et
Paul VI renche' :ssarit da'ns
l'Encyclique aPc.pulartitt Pro
gressio, pour' xLe Ddveloppe
ment des Peuplese du 26
Mars 1967, qui cut autant de


retentissement que les deux
premieres, a donned des direct
tives sr'lutaires pour soula-
ger les maux des commu-
nautes universelles deshdri-
tes et parvemr a leur evo
lution.

Comme plusieurs autres
documents du meme genre
du Vatican a la Chr6tiente,
a des ftoqves troubles oft
1:.' morale et I'ordre regoi-
vent des atteintes, se sont
de :'n tiatives heureuses qui
ont provoque des boulever-
sements profitable's dans
beaucoup de pays, notam-
ment d.ns notre Amerique
Latino. Sous I'impulsion de




La- ((PravdaN

denounce un Americano -
Isralien,
MOSCOU, (AFP)

La Dimanche le traits de paix
6gypto-isra6lien qu'elle qua
lifie de < Israeliens, dans un article
intituld : sir h l'imperialisme, contrai
recent a la volontf des peu
plesz.

tention de se servir du train
te egypto-israelien pour con
sacrer jiuridiquement leur
presence militaire au Pro -
che-Oriente, 6crit notam -
ment l'organe du parti com
munisme de I'URSS dans
cet article sans signature
cite longuement par l'agen
ce Tass.

Selon la march spare impose par
les Etats-Unis aux peoples
du Proche-Orient: corres-
pond a un compromise his-
toriques : 1'aide financiere et militai-
re promise par les Etats -
Unis et don't la part du lion
est destine a Israel, 1'al
liance egypto-israelienne e
quipfe d'armes amfricaines
doit/se charger de la protege
ltion des intfrfts amnricains
et remplir les functions de
gendarme dans cette rf -
gionb.

a people americain a environ
dix milliards de dollars>,
affirmed le journal Sovi6ti-
que.

La conclusion d'un che separf, en ignorant corn
plftement les droits du peu
ple Arabe de Palestine, lais
se dans le mIme temps, les
mains libres a Israel pour
ereQ'ler5 le problfme pales
tinien a sa manifres, souli
gne par ailleurs la sPrav-
dab. cun compete des resolutions
des Nations Unies et appuie
la politique d'Israel visant
a fair 6choeur la solution
du problem palestinien et
& 16gitimer Foccupation de
la Cisjordanie et de la rd
glon- de Gaza, ecrit encore
le journal.

cLes jours des complots
mis a -exdcution contraire-
ment aux in tr.ts, des, peu
Ples ne sont pas longs>, con
clut la (

ces Idfes et cells des ecri-
vains et hommes d Etat de
notre region, elle connait da
grande transformations qui
se poursuivent avec des comr
motions, des violence qui
mettent en peril certain pri
vileges, d'une minority. Ain-
Fi, les droits do L'homme su
bissent des accrocs dans
minutes collect vitfs, malgrf
de sensible5 mutations aux-
quelles elles sonl. parvenues.
Dans cette conjoncture,
l'Eglise catholique en Ameri
que Latine qui compete 341
millions de fiddles environ,
soit 80 millions de plus que
1 Europe ou il existe 261 mil


1 ons, ne pouvait rester in-
differeinte a la situation
dans cette parties du Monde.
Actuellement, en depit des
movements et des fermants
revolutionnaires qu'on y re-
m.Trque et qu'on combat a-
vec acharnement par tous les
moyens, surtout les oeuvres
sociales et par la force, afin
de susciter des tro.nsforma-
tions favorablaes acfx popu-
lations, il y a, certes, une vo
lont6 runovetrice assez pro
fonde tant de la part des
Gouvernements que des or-
gan'smes privis sous 1'im-
pulsion de l'Eglise, des socio
loguds, des historians.


S SPECIAL




IJ DUMOIS DE MARS,



OI Ala Curacao


Trading Co.






RABAIS



sur les




TELEVISEURS





PHILIPS







et




ADMIRAL





20 ol/o pour achatCASH



10 o/o pour achat


a CREDIT


CURACAO TRADING


Rue Pavee& et Delmas

n-i> ir ) i* )n- rr i-inr ~ >~r -n 1 I-iin*n ^ '




LE NOUVELLISTE



LE SYSTEM FISCAL HAITIEN: CARACTERISTIQUES ET


REFORM A ENTREPRENDRE


(Suite Voir le Numtro
de Samedi)


3).- RECOUVREMENT DE
L'IMPOT :

Le recouvrement de l'im-
pot represent toutes les
operations par lesquelles
I'argent dfi par le contribua
ble est verse au Tresor Pu-
blic. A ce sujet, une distinct
tion est souvent faite en-
tre les impots retenus a la
source et les autres impots.
Un example d'impot retenu
a la source ou stoppage a. la
source : c'est lorsque 1'em
ployeur preleve 1'impot di-
rectement sur les salaires
qu'il verse aux employs.
Enfin, il convient d'eta-
blir une dernitre distinc-
tion entire l'Impot Princi-
pal et I'Impot Complt-
mentaire ou Accessoire. Cer
tains preltvements fiscaux
se composent de deux par-
ties inegales: le pr6leve-
vement principal ou im-
pot principal ou taxe prin-
cipale et le prtelvement
complementaire on impot
compl6mentaire ou taxe
complementaire ou taux
accessoire ce dernier prele-
vement etant soit montant
fixe soit un montant calcu-
le en proportion du prle-
vement principal .
Les diff6rents concepts


WASHINGTON .AFP)
Les Etals-Unis seront a
t1 tvcn!r, dans le cadre de la
c)ncl,.'ion di1 trait de paix
en're I E nile et Isr, 1. le
pri.cip;al fo'irnisseur d'ar-
mumeniels tes deux pays.
C'est ce -essort d&s de
claratior n '-s lindi ma-
lin au Tenlanone par M.
Harold Brov n Secretaire a-
mericain i la Defense, apres
une heur demie d'entre
tens av" "tn homologue
egyntipn Hassan All.
M. Bro, vait dit a peu
p-T-s la 9 chose vendre
di aprs entretenu a-
vec M. 'Weizman. Mi-
nistre -n de la De-
fense.
<,Nous u une tries
bonne c, -.tion ce man-
tin, qui re 's nte le com-
mencem-' -' nouvelles rela
tions entry s Etats Unis et
l'Egypte, je rpux dire des re
nations su- 1 pirn de,la d6
fen,:es, M. Brown.

eJ'ai nJue les Etats
Unis, a- ite, etaient
prets a b le princip.-l
fournisse rmements de
I Egypt i context du
future 'I de paix (...)
Nous a eiarle d'arme-
ments s I s ... ) nous
enverroi 'quipes de spe
cialist c ins et nous
recevron e Etats Unis
dr a it -ODtiinnes ana
1gues ti-finir les be-
. n'lis pPa W' r- en arme
ments d u ys.,,

M. Br ,,. u-"A'Fe que le
teniral 1'' o 'ss-rait le res
f dc l s a a nr aux Etats
Un s pDu- v's to-r l)us!eurs
i,- I-t'ns mvlitiirei ame-
ricanes, notamment la base


de base, en matitre de fis-
calitA, ayant etA precises,
il convient maintenant de
passer a 1'6tude du system
fiscal haitien. Cette 6tude
sera circonscrite aux recent
tes budg6taires. ordinaires
et extraordinaires, 1'6tude
des recettes non budg6taires,
c'est a dire des recettes
non fiscales et communales
devant faire 1'objet d'un
autre expos.
Dans le droit budg6taire hai
tien, il convient de preci-
ser les concepts de recettes
ordinaires et de recettes ex
traordinaires, par r6cettes
ordinaires, on entend les
recettes budg6taires don't le
produit est verse inttgrale-
ment au Trtsor Public. Ces
recettes ordinaires sont a
leur tour subdivisees en
deux categories :

a).- Des recettes ordinal-
res brutes non suje:tes A
des prtlevements: Ce sont
des recettes don't le product
est definitivement acquis
au Tresor Public.

b).- Des recettes ordinai-
res brutes sujettes a des
prelevements : Ce sont des
recettes qui sont oversees in
tegralement au Tresor Pu-
blic mais don't une parties
est reserve a des comptes
courants au nom des Depar
tements Ministeriels et Orga


aerienne de Nellis, ou s'ef
fectue 1'entrainement des pi
lotes de combat, et la b se
de Fort Bl ss.
Pour sa part. le Ministre
egypL e die ln defense ,'est
declare pleienement osatis-
fait d, 1I' ntiere comprehen-
sion cos L-aso.ns de l'Egypte
sur le plan militaire. J'espe
re que i, relations entire les
Eh'ats Unis et 1'E'gypte vont
'accrotre tres vit,' dans l'in
tret de la .taebli!t de la re
gilon, eu qLue lis Etats Unis
pcrm^Lr.:.t :un pays dc la
reg on de se Idefendre eux-
mirnms con re les dangers de
quelqu s .te qu'ils soiente
qui pcurra.cnt survenir.

M. Al. n'a pp- cach6 qu'il
avait demanded a M. Brown
a d sposer dl'vion., de system
mes de d6f:nse anti-aeriens
et de divers autres 6quipe-
ments. Mas aeacun des deux
Ministres de la Defense n'a
voulu cntr.'r dans le detsil,
rerfuan ant s bien de fixer
un chifre quelconque pour
les achits 6eypt.ens d'arme
ments americains.

A pripos des nigocirtions
bilaterales entire Egyptiens
et Israel ens sur les annexes
militnires du future Trait6
de Paix le Secr6taire meri
cain & la defense et son ho
mologue 6gypt'en n'ont pas
cach6 leur optimism.
Interrog6 h propos des dif
ficultts apparues dimonche
dans ses discussions avec M.
Weizman, M. Ali a d6clare
que pouvaient ttre l'objet de dis
cussionse. aJ'espere, r.-t-il
,,o nous en finirons au
jourd'hui.,


nismes Autonomes ou k des
comptes non fiscaux.
,Par recettes extraordinal-
res, on entend les recettes
budg6taires don't le produit
est vers4 integralement au
Tresor Public puis reverse
integralement A des comp-
tes courants ouverts au
nom des D6partements Mi-
nistriels ou Organismes Au
tonomes A des comptes non
fiscaux.

Souligno.ns que les recet-
tes ordinaires et extraordi-
naires sont subdivisfes en
recettes douanitres percues
a occasion des importa-
tions et exportations et en
recettes internes perques A
l'occasion des operations
effectutes A l'inttrieur du
pays.
Les deux categories de
recettes que nous venons
de mentionner sont per-
ques par deux Administra-
tions Fiscales diff6rentes :
Pour les recettes douani6-
nitres: Administration G6-
nerale des Douanes et pour
les recettes internes: Admi
nistration Gu6nrale des Con
tributions.

Comme nous 1'avons d6-
ji repete, ces deux Adminis
trations Fiscales sont les
seuls organisms qui. au re-
gard de la loi du 30 aout
1978 sur le Budget et la
Comptabilit6 Publique sont
habilitts A percevoir pour
et au nom de 1'Etat.
Ces remarques liminaires
une fois faites, il s'agit
maientenant d'6tudier les
caracteristiques du syste-


me fiscal haitien. Ces ca-
racttristiques peuvent 6tre
resumees comme suit :

1).- Le Systeme Fiscal
Haitien comporte un trop
grand nombre d'impots
don't le rendement est pour
la plupart insignifiant comp
te tenu des frais de percep
tion qui sont en general as
sez 6lev6s. Exemple: Bu-
reau des Droits d'Accise.
2).- Les operations de per
ception des recettes doua-
nitres et internes sont corn
pliqutes et cette complica-
tion est dfie A un trop
grand nombre de rubriques
de perception : Exemple Ru
briques de perception des
droits de Douane ; rubri-
ques de perception des ta-
xes internes.
3).- Le Systeme Fiscal
Haitien est un system fis-
cal a predominance d'im-
pots indirects: Droits de
Douane et Droits d'Accise.
4).- Le Syst6me Fiscal
Haitien est un system fis-
cal a predominance de
droits de douane.
Etudions successivement
les different points que
nous venons de mentionner.

1).- Le Systeme Fiscal
Haitien comporte un trop
grand nombre d'impots :
Si nous limitons la dis-
cussion aux rceettes inter-
nes, nous conssatons que
cussion aux recettes inter-
presentent un total de 35
rubriques d'impots et de
125 imports et taxes. Les 35
rubriques d'impots sont les
suivantes :


1.- Carte d'Identite
2.- Contribution de Soli-
darite
3.- Droits d'Accise
4.- Droits Consulaires
5.- Enregistrement et Hy
pothbques
6.- Immatriculation VWhi
cules
7.- Impot sur le Reveau
Individual
8.- Impot sur le Revenu
Normal
9.- Passeport
10.- Timbres mobile
11.- Affermage des biens
domaniaux
12.- Assurance
13.- Carte d'Identit6 Pro-
fessionnelle
14.- Carfe Touristique
15- Casiers postaux
16.- Cession
17.- Etat Civil
18 Exploitation mines
19 Licences
20 Marques de rabrique
21 Papier timbre
22 P6nalites et amendes
23 Permis de conduire
24 Permis de sejour des
strangers
25 Proprietes bAties
26 Taxe sur radios
27.- Taxe sur spectacles pu
blics
28 Tickets de voyage
29 Timbrage lives de corn
merce
30 Timbres-Poste
31 Transmission et taxes sur
action
32 Visa manifesto
33 Vente a l'encan
34 Divers
35.- Taxe special sur su-
cre.

(A suivre )


Cofiez a nous




vos hornets d'affaires




Vous ferez une bonne affaire


ASSEPORT P O

UN SEO0UR REUSs1I


HOTEL CASTELHAITI



2-06-24 /2 37-77


EGYPTE ISRAEL


Les Etats Unis principal


fournisseur d'armement







NOUVFLL I IDE 'VUO .ETRAN


NOUVELLFAS DE L'ETRANGER


DECLARATION cin
DU PORTE PAROLE qal
DE L'OLP Pol

DAMAS (AFP) tiv
M. Abdel Mohsen Abou I'E
Mayzar. porte-parole official Vil
de l'Organisation de Libera vis
tion de 1a Palestine (OLP), le
a affirmS que la Jordanie et n'a
I'OLP ttaient determines ca rer
mettre erre: ratique lea deci tol
sons du sommet arabe de
Bagdad (Novembre 1978) et
a affronter le complot de
1' a u t o n o m e visant VE
a liq e i r les droits PO
nationaux du people palesti PE
nien., NC
Dans une declaration rap G(
portee samedi a Damas par
l'Agence Palestinienne d'In C1
formation de la visit en Jordanie de m,
M. Yasser Arafat, President v6
du ComitL Ex ncutif de I'OLP ti
ICEOLP), M. About Mayzar ce
s'est ftliditd des entretiens co
-fraternels et amicaux> de zu
la delegation palestinienne 19
avec les dirigeants jorda- Cc
niens. Ces entretiens, a-t-il de
dit, s dans tous les domaines>.

II1 a soulign6 l'importance de
des resultats de ces entre- pa
tiens qui pas important permettant se
de s'opposer a 1'accord sepa de
re egypto-isratlien tram6 ci
aux dtpens des droits nation ti
nauix du people palestinien ra
et des lieux sacres musul- re
mans et chretiens a Jerusa M
lemi,. qu
Le porte-parole palesti- ni
nien a. en outre, indique te
lue les ELats-Unis qui ont le
ucomplote contre le people s
palestinien et la nation ara In
be ont ainsi expose leurs in
terets a un affrontement di a
rect avec le people arabe re
dans la region-. v
M. Aratat est arrive a c'
Damas dans la soiree en pro 1
venance de Mafrak, dans le cl
nord de la Jordanie. 1
x x X X l>
SAINT SIEGE :
ON ATTEND LA t
PUBLICATION DE TROIS ri
DOCUMENTS c
PONTIFICAUX z
VATICAN, (AFP) P
Trois documents du Saint c
Siege sont attendus depuis s
plusieurs mois, bien qu'un c
Porte Parole official ait as
sur6 Samedi qu'aucun n'e- c
tait announce dans l'imm6- r
diat.
Le premier est une cons I
titution, sur les Universltes 1
catholiques qui d'abord si-
gnue par Paul VI, devait
dtre publi6e le 15 Aofit der- 1
nier, neuf jours apres sa r
mort, puis par Jean Paul
ler por tre public le 8 Dt
ceanbre, plus de deux taois a
pras sa mort. Le document
dolt maintenant paraitre
sons la signature de Jean
Paul II.
ie deuxidme est une hortation apostolique ur le
Sacerdocea, de la main du
Pape actual. Prfvue vers le
12 Avril, selon des sources
Vaticanes, elle prfsenterait
les enseignements du chef
de 1'Eglise, deja rvddles
dans son discours de Pue -
bla et son encyclique sur
le caractire particulier du
prttre, la confirmation du
c6l'bat Sacerdotal.
Le troisitme document
cofcerne la Cathct se. I1I
est attend depuis Novem -
bre 1977. Le Synode des Evt
ques avait alors charge le
Pape de rfdiger et publier
ses conclusions en la matit
re.
La/synthese, mise au point
par Paul VI a vu -sa .publi-
cation retarded par la corn
nlexit6 de la traduction en


q langues (Latin, Fran-
s, Anglais, Espagnol et
rtugais).
En evoquant les autres ac
itus majeures du Chef de
glise, le Cardinal Jean
lot, avalt declaredd S un
iteur, peu avant sa mort
9 Mars dernter, qu'on
ttendait ni son propre
placement ni un 'consis
re avant i'ti.

x x x x

;NEZUELA : LA
)LITIQUE
TROLIERE DU
)UVEAU
)UVERNEMENT

FRACAS, (AFP)
Le nouveau gouverne -
ent v6ndzuflien ne renou
lera pas, a leur expira-
in, les contracts d'assistan
technique passes par les
mpagnies petrolibres vdnt
eliennes nationalitses en
76, a announce Sametti A
aracas le nouveau Ministre
*1'nergie. Monsieur Hum
rto Calderon Berti.
Le prix de ces ocontrats
services pass avec des corn
gnies 6trangeres. don't
cxxon3 et ( nte environ 150 millions
dollars par an et est cal
l16 en fonction de la quan
t6 de p6trole produit ou
ffinf. Ces contracts expl,
nt courant 1979, a prfcis6
onsieur Calderon Berti,
i a ajout6 que lorsque la
6cessit6 d'une assistance
chnique se ferait sentir, e)
se nugocierait sur res ba
s differences actuelle -
lent.
Monsieur Calderon Berti
soulign6 que le V6nfzufla
strait une sourre d'appro
isionnement salre pour sea
clients habituels, ce qui ne
empechera .pas dle cher -
her a diversifier sa client
e et de ndgocier son pttro
e directement. dans la me
ure du possible, sans 1'in
ervention des interm6dial
es, Actuellement, 70 poul
ent du petrole brut vtne
uelien est commercialism
ar des intermfdaires, lea
ompagnies vendzue6iennes
e chargeant dts 30 pour
ent restant
Le Ministre a, en outre. dd
large que lors de la prochai
ie reunion Ministtrielle de
'OPEP (organisation des
iays exportateurs de p6tro
e), le 26 Mars a Gendve, le
Ventzu6la insisterait sur la
necessit6 de mettre sur pied
.es m6canismes qui permet-
ront d'alldger le poids que
epresente le cofit de ner
gie pour lea pays lea plus
tauvres du tiers monde
11 a toutefois rejetd la
possibillt de recourir au
system de prix pr6f6re'n -
tiels, qui, selon lui, entsal
neralt beaucoup de probld-
Mes.


L'APPROBATION DU
TRAITE DE PAIX PAR LE
GOUVERNEMENT
ISRAELIEN

JERUSALEM, (APP)
Le gouvernement Isra6 -
lien a approuv6 Lundi tard
dans l'aprds midi le traitt
de paix Isranlo-dgyptien et
lea documents annexes qui
I'accompagitent.
Au term de cette reunion
qui a durd plus de cinq
heures le Premier Ministre
Monsieur Menahem B6gln
in'a pas feit de 1tdclaratlofi
A la press come bl pn a
I'habitude et le cmau M
que official, on texte de
trois paragraplies, a dt6 lv


par le Secr6taire g6ntral du
gouvernement Monsieur A
rieh Naor.
Le texte precise que le gou
vernement approveue le
trait de paix et les docu-
ments annexes et cautori-
se le premier Ministre Mon
sieur Menahem Begin h re
commander a la Knes
s e t h la ratification
du traitta. II mentionne oga
element la creation d'une
tres qui d6battra du project
de l'autonomies.
On apprend de source au
torisee que le vote a 6t6 ob
tenu h une tcrasante majo
rit6 de 15 Ministres sur 17.
Deux Ministres, MM. Hayimn
Landau (sans 'Portefeuille)
et Ariel Sharon (Agricultu-
re), ont yct
Cette opposition s'est ma
nifestue s la suite d'un di-
bat tries vif et trts acrimo-
nieux au sujet des modalitfs
de 1'autonomie, au course du
quel il apparut que la majo
rit6 au conseil des Ministres
s'opposait aux propositions
de Monsieur Sharon. En re-
vanche les trois Ministres
du parti national, religieux
qui avaient provoque ce de
bat en annoncant que, s'il
n'6tait pas tenu, ils rdexami
neraient leur position au
gouvernement, ont vote en
faveur du project de trait
de paix.
Celui-ci sera par la
Knesseth a la suite d'un
d6bat qui dtbutera demain
mardi.et qui durera vraisem
blablement jusqu'S Meecre
di tres tard dans la nuit.
Le vote favorable de la
Knesseth, a une tries grosse
majority (d'environ 90 votes
sur 120) ne fait aucun doiu
te.

L'ACADEMIE GONCOURT
ET LE MONDE
FRANCOPHONE
DAKAR, (AFP)
L'Acadtmie Goncourt veur
dtsormais promouvoir la
litt6rature franqalse dans
le monde francophone, au
lieu de se contenter d'ttre
une distributi'ice de prix
ou de bourses.
Lors d'un entretien avec
la press, les Goncourt ont
soulign6 qu'ils avaient vou
lu donner ce sens a la ses
sion de huit heures qu'ils
ont tenue Vendredi .5 Da-
kar, sur le theme cophonie vue par ses crea-
teursa qui 6tait la toute pre
mitre reunion pl6niere, en
77 ans d'existence, de, 1'Aca
dimie a 1'etranger.
Les Goncourt etLaient dd
ja asortis, de France. Ils
avaient remis leur prix an
nnel 'en Suisse, rendu visited
chez seux aux 6crivains Bel
Wes, avaient fait 24.000 kms
pour parler a des ecrivains
Sovittiques, et mfme sitge
au Canada, mats jamais ils
n'avaient tenu en dehors de
i'Vh agone une reunion p16
tnilre. A Dakar, avec 6 mem
bres frangais sur 10, et 4
membres strangers sur 6, le
quorum le permettait.
L'acadenmie a commence A
changer, a expliqud Mon -
sieur Hervd Bazin, president
de 1'Acad6mie, relatant la
lente evolution qui a con-
duit a cette dialed.
-Neuf intellectuals afri -
ains, qui se sont associes a
leuras travaux de Dakar, ont
demand aux Goncourt de
les aider a trouver la com-
pre4hension des critiques
psui une jeune littdratur,
pour ses ndologismes, pou-
vant d'ailileurs erichir' la
langueo;: Les Goncourt ont
promise a titre personnel,


sans transgressor les rtgles
de l'acad6mie, d'aider a cet
te sensibilisation.
Ils ont insisted sur le fait
que cette emanitre commu-
ne de pensern en francais
ne doit 6tre ni mea, ni affirmant que le frangais ap
patient a stous ceux qui le
pratiquent,.
Les Goncourt se sont fS-
lisitds d'avoir benuficid de
d6bats canimfs et amicauxa
et ont indiqu6 qu' vaient beaucoup appriss..
x xx
ISRAEL EGYPTE
INTERVIEW DU PRINCE
FAHD A N. Y., (AFT,;
L'Arabie Saoudite ed6plo-
re des initiatives s6par6es7s
qui mettent en danger la
stability au Proche-Orient
en ignorant le problme pa
lestinien, a declare le prin
ce FAHD d'Arabie Saoudite
dans une interview publiee
par 1'hebdomadaire Weeks.

Le prince hfrltier Saou-
dien a affirm cependant
que son pays ne se joindra
pas a un boycott de l'E::p
te et que Ryad ne supprime
ra pas 1'aide annuelle qu'el
le accord au Caire. nations entire 1'Arable Saou
dite et l'Fypte ne d6pen -
dent pas d'un seul facteurs,
a afhirm6 le Prince Fahd.
eNous deplorons evidem-
ment des initiatives s6pa-
rees qui mettent en danger
la stability de la region,
a declar6 le prince, en ren
dant plus 'desesperfe que ja
mats un peUple (-les pales-
tiniens) qui est au centre
du problmea.
tendu pendant trente ans
la restauration de leurs


TEHERAN (AF-P)
Des tensions sont apparues
lundi aux confins oriental
et occidental de l'Iran tan-
dis qu'n Tdhdran, 1'armee et
la police faisaient massive-
ment acte d'alltgeance au
nouveau regime.
Pour la premiere fois de-
puis la revolution, les rap-
ports Irano Afghans, que
Teheran semblait vouloir
preserver, se sont brusque-
ment degrades. Relayd par
la Pravdaa de Moscou qui
a mis en garde de Pakistan,
l'Iran et la Chine centre tou
te ingfrence en Afghanistan,
le Gouvernement de Kaboul
a accusG l'Iran d'avoir infil
trt 4.000 soldats dans la pro
vince Afghane de Herat, ou
des combats opposeralent
larmfe rdgulifre et des par
tisans musulmans..
Le Gouvernement iranien,
qui a' ferm6 sa frontitre a-
vec l'Afganistan pour em-
pdcher I'afflux de rdfugies,
a protest lundi contre ces emenson-
ges> et a accuse Kaboul de
crechercher a 1'extdrieur les
raisons de ses difficulties in
ternes.s
Le numuro deux de la hid
rarchie Chiite, 1'Ayatollah
Chariat Madari, avnit ap-
peld samedi les musulmans
'du monde k soutenir cleurs
frdres Afghans persdcutds
pT un OouvernerfenL anti-
islamiques. Un port parole
official rapidement le tir en


droits. Un trait de paix sd
par6 entire 1'Egypte et Is-
rael, si c'est cela don't il
s'agit, ne fera, je le chains,
qOe telTierh'5 tes 'convul-
sions dans la r6gion.,a
x x x x

YASSER ARAFAT
DEMANDERA L'EMBARGO
SUR LES LIVRAISONP DE
PETROLE ARABE
AUX ETATS UNIS
N. Y., (AFP)
Monsieur Yas.ser Arafat, Prt
sident du comite ex&cutif de
1'organisation pour la lib6
ration de la Palestine
(OLP) a annoned Dimanche
a la tildvision amfricaine
qu'il demandera un embar-
go sur les livraisons de p6
trole aux Etats-Unis lors
de la prochaine reunion au
sommet des pays de 1-a li-
gue Arabe.

Au course d'une interview
accordee a CBS au siege de
1'OLP a Beyrouth, Monsieur
Arafat a accus6 le Presi-
dent Carter d'avoir trahi
les palestiniens a des fins
llectorales en nfgociant per
sonnellement la conclusion
d'un traits de paix entire Is
rael et 1'Egypte. te de le dire, mais le
President Carter a voulu ga
gner des voix juives pour
les prochaines tlectionsa, a
declared le leader palesti-
nien.
Interrog6 sur ses relations
avec le President Ougan-
dais Idi Amine, Monsieur Ara
fat a declare : ,Je suis
fier de mes relations avec-
lui. Ce nest pas un enne-
mi des palestiniens>. Le
chef 'fde 1'OLP-a confirmed 6
galement que des instruc-
teurs palestiniens se trou-
vaient depuis cinq ans en
Ouganda pour y entrainer
1 'armee.


affirmant dimanche que a1'I
ran ne s'immisce pas dans
les affaires des autres pays.)
Un autre abces a perce lun
di sur la frontier oppose
Qu la ville de Saandeadj, Ca
pitale du Kurdistan iranien
a 6tt le thtitre de durs
combats entire la popula-
tion et les occupants de 2
casernes de la gendarmerie
et de l'armee. Un bilan pro
visoire annonqait, lundi en
milieu de journde, 17 morts
et 113 blesses.
SLa contestation autono-
miste, qui s'est dtveloppde
depuis la revolution au Kur
destan, s'est rfcemment dou
blde d'un antagonism entire
musulmans Kurdes Suuni-
tea, courant majoritaire de
l'Islam, et une minority Chit
te, doctrine majoritaire en
Iran. .
Des bagarres dimanche
soir entire membres de ces
deux branches de l'Islam
ont degenere en un affron-
tement politiqie entire auto
Snomistes et gouvernemen-
taux. La question se pose de
savoir si la rdvolte de Sanan
daj restera un fait isold ou
s'atendra.
Dans tout 1'Iran, militai-
res et policiers, ces emal-at
mosd de l'aprts revolution,
sont sorts lundi des caser-
nes pour manifester sur les
grades places, leur rallie-
ment collecqtif 1 Ayatollah
'hobmeliny. rIix jours avant
le referendum du 30 Mars.


Iran: Le point


de la situation




UNDI 19 v MAvRS1979La----E------EvJ-n cs c -----eN-- --oU LA LS-TE------------ ------ -------------LL-S--


L'ELECTRICITE D'H AITI


Adresse avec ses sentiments d'invariable devouement,


sincires voeux de


bonheur et de sante


a la Premiere Dame de la Republique





Mme SIMONE 0. DUVALIER





Conseillere avisee de Son Excellence





le President a Vie de la Republique


--- -_ ----


ses


LE NOUVELLISTE


LUNDI 19 MARS 1979








Egypte / Israel:

Les dispositions du trait

de paix revels au Caire


LE NOUVELLISTE

PEINTURE


LUNDI 19 MARS 1979


Bernard Wah entire


l'abstraction et le realisme


Les responsables 6gyP "
tiens ont r6vele, samedi
soir au Caire, le contenu
du traits de paix 9gypto-
israelicn, celui des lettres
sur 1'autonomie palestinien
ne, ainsi que les details do
l1annexe militaire cancer -
nant le Sinai et ceux de 1 6
change d'Ambassadeurs en
tre le Caire et Tel Aviv

Ces revelations ont Wtc fai
tes au course d'une reunion
parlementaire, par Mon -
sieur Moustapha Khalil,
Premier Ministre et Minis-
tre des Affaires Etrangeres,
Monsieur Boutros Ghali, Mi
nistre d'Etat pour les Affai
res Etrangeres, et le general
Hassan Abou Saada, Direc-
teur des operations des for
ces armies 6gyptiennes.
Voici. selon les exposes
des responsables 6gyptiens
les principaux points du trai
te de paix entire 1'Egypte et
Israel :

Le preambule : il soul!
gne la conviction des deux
parties de la ne paix just, global et du
rable au Proche-Orient con
formement aux resolutions
242 et 338 du conseil de s6
curite>. L'Egypte et Israel
y reaffirment leur attache-
ment h 1' accord cadre de
.la paix au Pruche Orient :
la paix au Proche-Orients
convenu Camp David. en
Septembre 1918. Les deux
parties soulignent que l'ao
cord cadre est le fondement
de la paix entree 1'Egypte et Israel
mais 6galement entire Is
rael et tout etat voisin qul
serait dispose l negocier
pour etablir la paix sur
cette base.
L'Egypte et Israel se de-
clarent convaincus, dans le
preambule, que la conclu-
sion du trait de Daix e.t
'un pas important sun; la
voie de la paix glob- le
dans la region et pour par-
venir a un reglement du
conflict Israelo-Arabe s-ous
tous ses aspects.,
L.eS rieux parties invi -
tent, d'autre part les autres
parties Arabes a participer
au processus de paix avec
Israel. Elles experiment leur
ddsir de developer des re
lations amicales et de coo-
peration entire elles confor
moment notamment a la
charter de 1'ONU.
Les responsables egyptlens
ont souligna, samedi soil,
que le preambule se fonde
essentiellement sur la raso
.lution 242 du Conseil de
Sacurit& (Novembre 1967)
des pays Arabes et 6 leur
'tete les membres du <,Front
de la Fermetee. Ils ont d6
clare a ce sujet que la pa
'lemique sur le texte de
cette resolution evacua-
tion odes (selon la version
anglaise) ofh (des> (selon
sla version frangaise) terri
itoires occup6s a 6t6 dafi
nitivement close,. Tout pays
Arabe qui ndgociera avec Is
r-ael verra tiress 6vacu`7, ont-ils dit
Le traits de paix compor
.te, selon ces e:.-- )ses, neuf
points qui portent sur :

1- A) La fin de 1'6tat de
,guerre et 1'tablissement de
la paix a 1'6change des do
cuments de ratification.
B) Le retrait des Forces
Armdes d'Isracl et des civil
Israeliens aux frontibres in


ternationales de l'Egypte a
vec la Palestine sous man-
Oat Britanninue et le recoup
vrement de la souverainetd
entire de 1'Egypte sur le
Sinai.
C) I.'atablissemenut des
relations normales et ami-
cales entree les deux parties
a la fin du premier retrait
substantial.
2- Les frontieres perma-
nentes entire 1'Egypte et Is
rael sont les frootidres in-
ternationales reconnues en
tre 1'Egypte et la Palestine
sous mandate Britannique
sans atteinte au 'statut spe
cial de Gaza. Les deux par
ties proclament l'int6grit6
de ces frontieres et s'enga-
gent a respecter la security
de leurs territoires, eaux ter
ritoriales et spaces aeriens
respectifs.
3- Les deux parties s'en-
gagent a appliquer les reso
lutions des Nations Unies
et les principles du droit In
ternational concernant le
respect de leur souveraine-
te. security et ind6pendance
politiques mutuelles le
droit de chaque pays de vi-
vre en security a sl'intarieur
de frontidres sfires et recon
nues.

El1es s'engagent agate -
ment a ne pas recourir a la
force ou la menace et 9 re
chercher la solution des dif
friends par des moyens pa
cifiques.
Coet article interdit gale
ment tout acte d'agression
ou de participation ou inci
station a 1'agression et sti
pule que la normalisation
des relations signifiera la
reconnaissance reciproque en
tiere, et la fin du boycott
ge et des restrictions impo
sees sur les daplacements
des citoyens des deux pays.
Le Premier Ministre egyp
tien a preclsa i ce snjet
que cette normalisation se
ra appliquOe adans tout
le sens du termed.
4- Le quatrieme article du
trait concern les disposi
lions de security dans le
Sinai, 1'installation des for
cos de 1'ONU equi ne pour-
ront etre retires qu'avec
I'approbation du conseil de
security>, la formation d'u
ne commission mixte pour
application du trait et la
revision dventuelle de ces
dispositions 9 la demand
de 'une des deux parties.


4u Magasin


I



I'


Bernard Wah a fait de sa
peinture moderne tant le
reflet de ses besoins intd-
rieurs que de ses preoccupa
tions ideologiques
11 y a issue de sa palette
une angoisse manireste
qu'on retrouve dans la qua
si totality de ses toiles. Une
angoisse faite de refuse, de
deception face a la sensee
reality humaineo. Ce senti-
ment est lid, chez lui, a un
besoin d'dvasion. I] a une
envie folle de s'avader de
ce cosmos, de craer son pro
pre universe oil Darwin se-
rait juge de Pilate (Voir ta
bleau du Sud, Darwin et Ponce PI
late se rencontrent), of 1'e-d
evolution de 1'humanite se-
rait chose certain; mais ce
besoin d'exil ne reflete-il
pas une preoccupation indi-
viduelle ? l'artiste ne se
sent-il pas ennuyer dans la
gehenne nord americaine 7
ne se sent-il pas aussi un
besoin de retour A I'arbre, A


DAKAR, (AFP)
L'Academie Goncourt est
econvaincue de ia necessity
de ne pas faire reculer la
francophonie dans le mon
de et d'accroitre, au contrai
re, la lecture dans le mon
de francophone>, indique
une synthdse finale d'une
session de huit heures to-
nue a Dakar par l'Acad6mie
avec la participation de
plusieurs ecrivains africains
oCette n6cessitd, soul -
gnent les participants dans
ce texte public vendredi
soir, est pour les crea-
teurs une question de vie ou
mort de ce que le President
Senghor appelle la franci-

L'Acadamie Goncourt et
ses hotes, precise d'autre
part la synthese, ont insis-
td sur ole faith que la lan-
gue frangaise appartient a
tous ceux qui la pratiquent,
quelle que soit 1'importan-
ce de chacune des collective
tes francophones cancer -
n6es)>.


Mon Reve


'par Webert LAHENS

la vraie vie, car est d'un pays, nous dit Jac-
ques Roumain. quand on y
est ne. comme qui dirail na
tif-natal, eh bien, on I'a
dans les yeux..., et le res-
te... C'est cette envie qui ap
parait a chaque course de
ses lignes. Ce qui faith qu'il
se degage de I ensemble de
ses tiles une sombre vision
du devenir dent le reflect d-
claire ses preoccupations
ideologiques.
Bernard Wah, libre pen-
seur a embue sa peinture de
ses raisonnements de pen-
sour qui vit dans un monde
lncrde. II nous laut un
instant. separer sa produce
tion Dicturale de ses preoc-
cupations ideologiques afin
de voir clair et dans sa pein
ture et sa conception intel
lectuelle. Au'rement, on s'y
perderait... Quand nors di-
sons qu il y a une vision as
sombrie des chuses chez
Wah, nous voulons surout
insisted sur le cote existen-


eL'anioisse'- dans laquel-
le se trouvent les crdateurs
africains a at, aussi dvo -
qude. , la svnthese, ils doivent 6tre
fiddles A leurs origins et
au g6nie intime de luer eth
nie, et d'autre part ils ont
le souci natural de commu
niouer avec 1'enscmble des
peuples parlant franuiis. Le
mot angoisse n'est pps exces
sif. L'Acad6mie Goncourt ne
manquera pas d'en tenir
compete a 1'avenir dans son
activity francophoniqueo>.

La reunion de Dakar etait
la second tenue par les
Goncourt a 1'etranger. La
premiere avait eu lieu au
Quebec en 1974. Cette fois,
les Goncourt etaicnt invi-
tds par Monsieur Leopold
Sedar Sen-hor. President de
la R6publique du Senegal,
seul membre afrietin de
l'Academie. Le President
Senghor n'a pas lui-m me
particip6 aux travaux mais
il a donn6 un diner en
l'honneur des Academi -
ciens a la presidency de la
Rdpublique.

Los membres de l'Acadd-
mie venus A Dakar dtaient
MM. Herv6 Bazin, President,
Armand Lanoux, Secretaire
general, Robert Sabatier, Tre
sorier, Andrd Stil. Francois
Nourrissier et Emmanuel Ro
blues. Les membres otran -
gers qui se sent deplaces
pour cette reunion talent
MM. Roger Lemelin, Prest-
de MM. Roger
dent-Directeur g6dnral de
Georges Sion, Secretaire per
p6tuel de l'Acad6mie Roya
le de langue franqaise a
Bruxelles, et Valentin Ka-
taiev, de 1'Union des ecri-
vains a Moscou.

Neuf personalities des
lettres sdnrgalaises, parmi
lesquelles Monsieur Djibrilt
Tamsir Niane, Directeur-ge-
neral de la Fondation Leo-
pold Sedar Senghor, ont
participe aux stances.


tialiste a la Sartre dans sa
peinture. Un existentialist
athee oil l'homme vit an-
goiss6 ou est susceptible d'e
tre broye par la machine in
fernale (Voir tableau ville endormie dans le cre-
pustule du siecle>, 72 x 96
pouces que l'artiste a fait
don au Musee d'Art Hai-
tien); dans ce tableau, cornm
me chez Valcin II dans ses
deux dernieres toiles <,L'lsi
ne et Le Moulino, 1ar iste
a montre les consequences
ndfastes de la mecanique
(les grosses machines de
1'industrie) sur la machine
humaine prise chez lui en-
tre la tombe et la rude (Un
titre de ses tableaux) mais
qut. bien heureusement, ne
conduit pas au suicide. C'est
d ailleuris ce qui sauve sa
peint'ire et ne la plonqe
dans on desespoir a nul au-
tre pareil.

Les besoins interieurs et
les preoccupations ideolotl-
ques de l'artiste sont rendus
au moyen d'un medium qui
se trouve etre pris entire
l'abstraction geomatrique et
le realism merveilleux En
p a r I a n t d'abstrac -
tion geometrique, n o u s
faisons allusion au cotl
<,construction> de sa peintu
re: des lignes, des courbes,
des visages savamment tra-
ces dont on dirait qu'ils ra
chent toutes les r6flexions
de 1'artiste: de plus on ne
peut nier l'influence de labs
traction lyrole, cot <,con-
fessioni co t ,,( x :ression,
chez 'i. car a o a la ne te
impression q'uil se confesse
9 no as, qul niaus dit stri
besoins inltieuts et 'case
preorrtpations id6ologiques.
Au fond. t!'c:-,uvre d'art de
vieit chez lui un 1,eu gro-
metriqiue d'interrogations.
Au lieu d'une reduction du
cosmos a I'honme, l'oeuvre
d'art nest plus qu'une iu-
verture sur ce Cosmos. (Geor
gps Mathieu).

Dans sa quete de reLrou-
vailles symbolisce par le re-
tour a larbre, le peintre a
voulu se defairp des mille
tours de la Peinture Moder
i ne pulses ici et la chez
un Bosch, un Vermeer ou
cliez in Dali pour se re-
trouver, mais ce n'etalt
qu'un reve, qu'un merveil-
leux rove empreint de sent
ment d'exil, d'angoisse, de
misere humane, de frustra
tion, au fond faith de reans
me nerveilleux. Cette ex-
pressiorn save sa peinture
envahit la vie a chaque ins
tan:>>. (Georges Castera
Fils).
11 reste a Bernard Watn
le temps d eclore de l1oeur
dc son colmos pour avoir ta
vraie joie de grimper a I'Ar-
bre en quete de ces 6terneis
f L ,II d,: f,- 0 du
N.B. Le verni.ssase des oeu
vres de Wah a eu lieu hier
-soir au Musee d'Art Hai-
tien en presence de plu-
sieurs personnalites et du
Rppresenant de Son E-cel
lence M. Jean-Claude DMva
lier. Rappelons que l'artiste
a fait don d'un tableau au
Muste, geste combien appre
cable parce qu'spontane.
Nous le felicitons. Rappelons
agalement que l'exposition
durera jusqu'au 8 Avril pro
chain.
W. L.


L'academie Goncourt


et le monde Francophone


37 RUE DES MIRACLES, 37


Vous trouverez des Chaussures

Italiennes -- Solides



et confortables

pour fillettes et garconnets :


ERNST GAUTIER



Phone 2-1155


..-------.




LUNDI 19 MARS 1979 LE NOUVELLISTE


FAO: Plan pour la s&curitk alimeataire

ROMIE (AFP) Ce plan reprend les recom teindre le niveru de 10 mil
La Constitution de roser- mandations de 1' Enga ge- lions de tonnes par an, objec O KO ROS( CO P
ves alimenta,.res mondiales meant International sur la se tif jamsis atteint fixe V
a declared lun curitO alimentaire mondia- par la conference mondiale P JJPr Frances Drake
di a Rome M. Ed'ouard Saou le souscrit en 1974 p:-. .75 de l''limentation a.n .1974. .T .
ma. Directeur Gen6erIl de la pays: kma 1% %
-FAO (Organisation des Na- 1) Tous les pays devront 4) L'aide 'bilaterale et -


tions Unies pour l'alimenta-
tion et l'Agriculturei, qui
propose un plrn pour la se-
curite ailmentaire.

alimentaire minao ale de
1972 73 est touuurs po--si
ble 'lors que loes stocks ac-.
tuels de cereals en font 1'ob
jet d'aucune coordination in
ternationale>, a decl.Te M.
Saouma. II estime que les
measures praises jusqu'ici
pour la security -hlimentaire
sont dangereusement insuf
fisantes>.
Pour combler le vide la s
se dcns ce domaine par I'm
terruption le 14 Fevritr der
nier des negotiations de Ge
neve pour un nouvel accord
sur le ble, M. Saouma propo
se un plan en cinq points.


Marchons-nous a reculons
sur la route du progre., reel?
On est presque tent de re-
pondre par l'afiirmative
quand on apprend par exem
pie qu'en 1961 la Hasco, no-
tre principal central su-
criere, produisait 67.647 ton
nes de sucre centre soule-
ment 33.517 en 1977 et 34.370
en 1978. Je me r.-ppelle que,
peu de temps avant sa mort,
le President Franqois Duva
lier r'accueillit une fin de
Decembre par ces mcts :

<,Je vous ann.,-ce une ton-
ne nouvelle, ineon cher Depu
te : one usanto sucriere v.
etre installed dains votre cr
conscription; pour les de-
tails voyez noltr, amni Fritz
Mevs.s Je quittai lc Palais
Nations,1 le co',ur ,... is.. de
joie et courus chez le grand
industiel, a Chancerelies. Ce
lui-ci de bonitou grace, me
montta les photo atn mate-
riel adequate don't Al venait
doe fire l'acqis:tion a la Ja
maique. J'etai- d'autant
plus content que je voyais,
egalemnet, dan. la re 1.sa-
t:on de ce project, clle d un
reve que je caressa's depuis
1'epoque ot j'etals Maire de
P-au-P : celui de mettre fin
au spectacle combien lamen
table des wagons de cannes
traversant la Capitale dans
un bruit assourdissant de
vieilles ferailles en faisant
trembler sur leurs bases les
edifices tout au long du p r
course. La Hasco a laquelle
j'ecrivis fermement a ce su
jet, avait accepted le pr ncipen
d'utiliser de preference la
voie mEritime a la condition
que lui fut accordS un delai
raisonnable pour l'acquisi-
tion des chalands devant
remplzce:- les clcomotive: A
pres mon depart dr la Mai
rie, il n'en fut plu, question

qui pas parents, enseigne un
dicton creole. Revenons a
l'Usine. Peu de temps apres
ma visit 2 Fritz Mevs com
menga son month ge, ce qui
cr6a dans la region une es
perance 16gitime. de meil-
leurs lendemains economi.-
ques.

Fritz m'avaiL russi confit
que la culture extension de
la canne preconis6e jusqu'ici


adopter des politiques nation
nales de stockage de cer6ales
LEs reserves devront etre u
tilisees pour des raisons de
security 1 mentaire et non
Loans des buts commerciaux.
_2) Le Cpmite FPA sur la
stcurit6 alimentaire mandia
le definira les r6gles a sui-
vre pour la libdr.tion de cos
stocks de reserve. Ces stocks
seront utilises en cas de mau
valses recoltes, de catastro-
phe, naturelles ou pour per
mettre aux p:y.; en voie de
developpement d'assurer
leurs important ons alimen-
tairLs a des prix raisonna-
bles.

3) Les pays don: tours
d'aliments sont invites a aug
menter leurs engagements
d'aide alimenta're pour at-


en Haiti allait fare place 2t
la culture intensive appelee
selon les experts, a permet-
tr de doubler au moins la
production annuelle p.r ru
tilisation massive et ration-
nelle d'engraia, chimiques ou
oiggaiqucs.En ce temps la Ilin
teret de Mevs pour cette im
plantation induntrielle d.ns
la plane de Leogane etait si
dec'sif a mon gre que je pus
aisement le persuader d'of-
frir en cadesu suppl6men-
taire a la CitO d'Anacaona
le coquet centre medical pla
ce sous le vocrble de notre
Premiere Dame Simon 0.
Duvalier.
Que s'e -t-il p-ssa depuis 5
J'avone n'y rien compren-
dre. Le montage de l'Usine
.-t discontinue et certaines
do ses grosss pieces sent 6-
parpilleps sur la cour.
P. r alsleurs, la rtcolto de
O;'nnes de I'anin6- dernoere a
Wtt largement deficitaire 2
caule de sa fermeture pre-
maturee Les plntpur, n'ont
nu qu'une alternative, celle
de perdre une partic de cet
te recolte ou de la transfer
mer en sirop. Or de 225 gour
des le drum, le sirop est
maintenant a 90 ou 100 gour
des. Qu:nt au clairin sa me
vente est si dtcourageante
que les guildivts ne travail-
lent qu au ralenti. For heu-
reusement, la recolte de cet
te rnnee est des plus promet
teuses grace rux pluies bien
faisantes de Septembre et


MARBELLA (AFP)
L'acteur autrichien Curd
Jurgens subit depuisune
vingtaine de jours une re de rajeunissements, en
Espagne, a la clinique <,Bu-
chinguers de Mgrbella (Sud
du pays;, apprend-on same
di dans les milieux bien in
forms de cette localite.

L'acteur, qui est aig de
6,3 ans, a Sggienment des pro
.blelmes ggix yepx, a fpr qisS
un de sea proches.

Une operation de chirur-
gie esth6tique est envisage
pour rdsorber les poches que'
l'acteur a sous les yeux, ap


multilatdrale devra etre aug
mentte pour permettre aux
pys en vo e ,le developpe-
ment de se constituer des re
serves aimenta ris et de les
maintenir.

51) La security alimen-
taire des pays en voie de de
veloppement devra etre en-
cour.ge par un ;ysteme d'au
tosuff-sance collective. Les
pays du Sud Est Astati-
ques mtmbres de 1'ASEAN et
les pays du Sahel envisagant
actuellement de constitute
des reserves aliment. iies re
gionale Des plans analo-
gues devraient ctre studies
dans d'autres reg ons.
Le pl:n de Saouma sera
soumis dans les prochains
mois a l'approbation d s
pays membres de la FAO.


d'Octobre derniers. Toute-
fois, les grands planteurs
uit, une apprent nolon uant
a lcurs pos ,ib.!tl:s den bell
ilner totalemnt si, comme
l'annee derniere, elle deveit
etre cloturee avant l'acheve
ment des coupes. La Hasco,
disent-ils, ne peut transpor-
ter quotidi'ennment qlue 900
tonnes de cannes environ,
ce qui est netlement insuf-
fis. nt pour leur permettre
de vendro a tetnp, la totali-
to de leur production. Autre
fois la recolto souvent pre-
nait fin au mois d'Aoft.
Pourquoi done cette annee
ou elle s'annonce aband, nte,
n'attendrait-on pas ie nosis
de Ju.n ou Juillet pour la
former ? C est la question
qpe, paTr mon or-gne, ils sou
mettent h ltttade .de 1'auto-
rte superieure. Cette pro-
longation bLnelique non ,eu
element leur permettrait de
compnpnser le manque a ga-
gner de lanne derniere mais
. u si contribuerait ta aug-
menter l'actuelle produc-
tion sucriere, ('one a require
d'autant la saitie de devises
due a l"mpor't-ition d'un su
ere fort souvent de quality
doutus:'.

N. B.- No e article de
vendredi dern.s r s'intntulait:
UN BAN et t, n UN BON
pour I Associ:'. .n Touristi-
que.
Antoine P. HEARD
Deptute6 -'rtant.


prend-on dans Is mi eux
b.en informs de Ivi- Lila.
Mais une de'-, *on atifntl-t
ve n'a nas encore tt praise
a ce suiet.

Cette ,cure de raJeunissc-
ments nererse, pas en ques
t.on le film que i acteur doib
p:ocha'nement turner avec
1'actrice Melina Mercourl
Le tournage, indique-t-on
dans jles ,milieux cintmato,
grapjillues, dlqit commner-i'i
a Ia fin du mois d'avYil en
Gr&ce.

A Marbella, Curd Jurgens
est accompagn6 de sa jeune
femme Marguy, 29 an,.


MARDI 20 MARS 1979


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Faitcs que vos reves se r6a
lisent. Discutez de vos pro
jets ,de *voyage avac le cop
joint ,.p .n l proche. Belle
activity& sentimental. Les
amis vous aident.

20 AVRIL AU 20 /AIl
(TAUREAU)
Viotre personnalite est
1'e1ement qui fera reussir
vos affaires et votre car -
riere. L'amitit et le eharme
vous front faire la conquer
te de chacun.

21 MAI AU 20 JUIN
(CEMEAUX)

La distance aioutera un
agreement supplier, tairc au
project de rendre visible a
ceux qui sont an loin E.abo
rez des plans de voyage et
accueillez avec bienveillan
ce los iddes de ceux que
vous aimez.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
Suivez lea sugae:.-ons dt s
am!s quant a volre rirone
alimentaire ou votre pro -
gramme de mise en forme
physique. laissez-nouis gui-
der par l'intuition et vons
progresserez dans votre tra
vail.

23 JUILL-T AU 22 ABOUT
(LION)
Partagez vos iddes aver
les etres chers. Le cocur a
du mystere et de 1'6elat. Me
nagez-vous du temps pour
le plaisir ou un travail erCTea
tour.

23 ABOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)

rSongeo l une reunion e
tre colleagues. Le nmemo ti
est venue aussi d'orn-'r voetre
foyer d'une touche vra' -
ment decorative.
23 SEPT. AU 22 OCTCBRE
BALANCES
Ne revez pas evcill.o. Atis,
scz sur des idtes crcatrices,
car vous 6tes bien insnirt.
Les passe-temps seront par
ticulierement rtnumcra -
teurs et sympathiques.

23 OCTOBRE AU 21 NOV.
(SCORPION.)
Suivez votre inspiration
sur le plan financier. Ache
tez-vous quelque chose de
joli et procurez-vous un ob
jet d'art pour la maison.

22 NOV. AUT 21 DEC.
(SAGITTAIRE)
Si vous etes d'humeur h
6crire une lettre d'amour. al
lez-y. Votre persqnpalitt
triomphera. Donnez d'impor
tants coups de ttl >phone et
rendez-visite I vos amis chez
eux.

22 DEC. ATT 19 JANX iF.R
(CAP. ICORNF)
Les heures de solitude
vous inspireront, mais vous
aurez des difficulties h trou
ver les mots pour montrer :a
autrui combien vo-us tenez
lui.

Ofl JANVIER AU. 18 IEVRIER

Uone -runion entiree amis
peut mener a une rencon-
tre sentimental. Pour assu
rer votre sucets, veillez par
ticulierement a votre appa
rence ext6rieure.


18 FEVRIER AU 20 M-RS,
(POISSONS)
Vous 0tes sentimentgle -
ment attire vers un jsupt-
rieur. Il vaut mneux Ile ca
cher pour 1'instant. Les ef-
forts professionnels sppt r6
compenses.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
Vous ites diplomat et
sympathique. Votre ipt6rot
pour les refurmes vops con
duit o la politique et.au ser
vice public. Votre senmibili-
te trouve un cadre 5a votre
measure dans les arts et vous
pouvez etre un brilliant ro-
mancier, musicien, apteor
dramatique, artiste et ac-
teur. Que les soucis finan-
ciers ne vous desequilibrent
pas. Bien que vous agissiez
mieux dans uin rnviropne -
ment amical, 1'action et le
travail vous interdisent le
mediocre. Vou. travaillerez
plut6t pour autrui que pour
vous-meme, mais evitez
d'otre trop defendant.



Interview de
Casser AraEat g
((An Nahar Arawe
et Internation4

PARIS (AFP)
eJe declare maintengnt., e'
pour la prenmere 1sji que
nous sommis pruts a t (etu-
dier) 'tout ice qui nous so-
rait propose dan, le cadie
de IONU,, a annonc YV.s-
ser Arnfat, Pres dent du Co
mite Executif do I OLP au
rours i'lne ii.t rvi'W actor
dee a I hebdoni.t aire d gue irabe An-Naliar Arabe
et Intertati'on. qui parait
lundi mat n a Par:s.
L, leader pale'tininii a fait
cctte declaration en repon-
a une question tuor 1'ventuel
le receptation par l'O1P do
l'idee d'une t, i on uni-
que Jordano Palestlnien-
ne a des :',.,. .. ,-:...- pour
tn rtglement.

A la question de savoir Ai
'IURSS lui a prom:s de neo si
gner la nouville t. nche
d'accords -Salt- que :si la
creation dun Etat P,., i .-
ni, n etait cquiise, M. 'yasser
Araft s'e-t cuntene .de re
pond e que la r-sistatce 1-
lEstinienne ,entretiept avec
1 Union Sovietique des con-
tacts permn n,-.nts depuis le
debut de la visit du Presi-
cdit Carter dans ]a Kegon.A
M. Yasser Arafat s'cn est
violemment pri r u Presi-
dent Sadate, a qui. a-t-il dil,
pass, d'avo'r ple p-lestin'er. et a ,ilimmy
'Carter, oco-re pansalte du
crime centre oatre peuple,
l'avenir de nos enfqpts et
de nos lieux s:cres de 1'Islami
et de la Chrftientt. plui on'
ete <,brzdes centre une po.-
gnde de sable du Silp i>e.
cNous demanderong ins-
tamm nt un boycotttge p'-
trolier de 1Egypteo sg affir-
mt Yasser Arrfat, piec sait
que ecette riom'ido ,p-
tuellomrnt A+t,)re aee tos
les pays arabs ainsi tlgu avc
les pays p6troliers tislami-
ques et amis.s>


Pour une meilleure re olte sucriere
Par Antoine R. HERARD


ra*4unissement,.. Cfase de

pour liacteur ZCurd Jur ge:;


LUNDI 19 MARS 1979 LE NOU'VELLISTE


_




LE NOUVELLISTE


LE DEPARTMENT DES


AFFAIRES


ETRANGERES


ET DES CULTES


Adresse avec ses sentiments d'invariable devouement, ses


sinceres voeux de


honheur et de sante


a S. E. Mme. SIMONE


0. DUVALIER


Veneree Mere et Conseillere de


S. E. M. JEAN CLAUDE


DUVALIER


President a vie de la Republique




A l'occasion de soi heureux anniversaire


V -----_ ^^^^^-,.Q -p^--




ecoe memegB a o wa A AeoencP ooAAeoR eecoe---------co---oo----o-cocK e-cc-- ---------------- --


LE SUPERVISEUR GENERAL ET LE PERSONNEL ,


DU BUREAU DE SUPERVISION DES ENTREPRISES MIXTES I


ET D'ETAT


LE! DIRECTEUR GENERAL ET LE PERSONNEL


DE L'OFFICE ASSURANCE


VEHICLES CONTRE TIERS


Presentent


Leurs meilleurs voeux de sant6,


de bonheur et de success


Son Excellence Mme SIMONE 0. DUVALIER

Premiere Dame de la Republique

VWneree Mere et Conseillere avis&e de Son Excellence

MONSIEUR JEAN CLAUDE DUVALIER

President a Vie de la Republique


A l'occasion du 19 Mars

Dafte de son heureux ainiversaire de naissance


Bonne fete Madame!


^g8S~~g-M gg ------ ------------------------- M~a^^a~ao 'Maeoa oooaoo~^ oa


Ad Multos Annos.





-- -- -


LE DEPARTED




DE L'INTERIEUR ET DE LA LA






Adresse avec ses sentiments d'inv


DEFENSE NATIONAL


ariable devouement,


ses


sinceres voeux


de bonheui


et de sante


Sla Premniere Dame de ha Republique


!'1


Mine. SIMONE OVIDE DUVALIER 7





Conseillre avisee de Sona Excellence



le President a Vie de la Republique


~aQ~s~s~ra~~~Hsa~M~~~ st--- ---------


---------'~"'R~"~"I- -----~T~--





MENT





! i


L'OFFICE NATIONAL


DU TOURISM ET DES RELATIONS PUBLIQUES


Presente ses meilleurs voeux de sante, bonheur et de success


A S. E. Mme. SIMONE 0. DUVALIER


Veneree Mere et Conseillere de


S. E. M. JEAN CLAUDE DUVALIER


President a vie de la Republique


A l'occasion de sonu heureux anniversaire


- i~rr~l~~ ----- -Mn~an~r~~~u~30CE000


~)))~)))))3~,))~)>b)~c/ '




IIJ~~>uusu+~~R py~3,E~rlpO ~D3n~~r3 4U --U~l-


LE DIRECTEUR GENERAL ET LE PERSONNEL DEj



L'AUTORITE PORTUAIRE NATIONAL


Souhaitent, avec tout le


people haitien


bonheur et sante


a S. E. Mme. SIMONE 0. DUVALIER




Premiere Dame de la Republique



et lui renouvellent a


occasion' de cet anniversaire,


les assurances de leur


- ind6fectiAe attaehemett.


, 1 aa 9m M a v Hp 2 >x.-w ^ 9a~aaSa~ -- owjwaa 0:-^ 1< rAOK^ wy sp ^BBtp-, MONEY







LB DEPARTMENT DES TRAVAUX PUBLICS,.


TRANSPORTS ET COMMUNICATIONS


Adresse avec ses sentiments d'invariable devouement, ses


sinceres voeux


de bonheur


et de sante


a la Premiere Dame de la Republique


Mme SIMONE O. DUVALIER


Conseillere aviswe de Son Excellence


le President a Vie de la republique


u~./~u -'~-r-- ------- -----~p+,~"-~""~"~U`~UL~a~L~B~U~UC~~*




3sa^Y ~+ o^ -a o-3>ao-ooa^-a-ag---------------- ---aaa a aoe 9o og--g aa a aa


LE DIRECTEUR GENERAL ET LE PERSONNEL DE !


L'OFFICE NATIONAL DU LOGEMENT


PrIsentent


leurs meilleurs voeux de sante,


bonheur et de success


a S. E. Mme. SIMONE 0. DUVALIER




Venerie Mere et Conseillre de




S. E. M. JEAN CLAUDE DUVALIER




President a vie de la Republique




A l'occasion de son heureux anniversaire


rY---tassab~~--c---------------~bsab~-~ -------~b3~b~5~LeL~3 W~D309P9PO~OQE~3~0PP~DCt)~L~~




qoo a-ac9---eogoaoaa oae ao- -o- -ooao- -- co--o--- oo-oo iy


LE DIRECTEUR GENERAL ET LE PERSONNEL DE,


L'ADMINISTRATION GENERAL DES POSTERS


Souhaitent, avec tout le


people haitien


bonheur et sante





a la Premiere Dame de la Republique


S. E. Mme SIMONE 0. DUVALIER


et lui renouvelent a l'occasion de cet anniversaire,


indifectible attachment.


>>>>300^^^>>i3ewe>w>>>>>>>>>>a3>a>'>>o entumooscon aaanadoaa


les assurances de leur







L'OFFICE NATIONAL D'ALPHABETISATION.


ET D'ACTION COMMUNAUTAIRE


Adresse avec ses sentiments


sinceres voeux de


(ONAAC)


d'invariable devouement,


ses


honheur et de sante


a S. E. Mme. FRANCOIS DUVALIER


Premiere Dame de la Republique


Conseillere avis&e de Son Excellence
7


le President a Vie de la republique




4~-Z4Eilm~~armCWE ----U


LE DIRECTEUR ET LE PERSONNEL DE


L'ADMINISTRATION GENERAL DES DOUANES


Souhaitent, avec tout


le people haitien


bonheur et sante




a S. E. Mme. FRANCOIS DUVALIER




Premiere Dame de la Republique,


et lui renouvellent a l'occasioni de cet anniversaire,


les assurances de leur indefectible attachment.


- 0640ow-20-001- -- --ommW: m--- a. aaa a^ua









A l'occasion du 19 Mars, une date si chere au coeur des haitiens,







LE DEPARTMENT DES AFFAIRES SOCIALES







est heureux de souhaiter bonheiir et sante a





la Premiere Dame de la Republique,





S. E. Mme SIMONE 0. DUVAIJER





et de lai reommveier ssee~ ients d'inalt~rable dvouement


- --------


~c~rcmsrm~arur+eraoa~m~ma~l~w ~-1-~- ------~--~


-,~HH"-~Al~r--..rU'r~B~.~LUCUn~M+~~b~4-









A l'occasion du 19 Mars, une date si chere au coeur des haitiens,




LE MINISTER DES MINES ET DES RESOURCES




ENERGETIQUES




est heureux de souhaiter bonheur et sante a






la Premiere Dame de la Republique,



S. E. Mmine. FRANCOIS DUVALIER


et de lui renouveler ses sentiments d'inalterable


devouement


~3~3)~LM ~ ~ ~ ~ ~M~L--- r~U- -U~C-r~iY- m-~- ~ LLLCI


~W~e~F"rCrs--~h~UAI~Y~VLMl~in)~CLMd~b~LO







si chere au coeur des haitiens,


LE DEPARTMENT



DES FINANCES ET DES AFFAIRES ECONOMIQUES


est heureux de souhaiter bonheur et santW a





la Premiere Dame de la Republique,


S. E. Mme SIMONE O. DUVALIER


et de lui renouveler ses sentiments


~yrirrr uac~---PC~ --~F_ r~r~--- ---


------- -- --- ------ -?,-AV 0 0 A WFNIWVw PW


19 Mars, une date


\ l'occasion du


devouement:


d'inalterable






LIE DIRECTEUR ET L PERSONNEL DE






L'ADMINISTRATION GENERAL DES CONTRIBUTIONS




Souhaitent, avec tout le people haitien bonheur et sante




a S. E. Mine. SIMONE 0. DUVALIER




Premiere Dame de la Ripublique t lui renouvellent a


l'occasion e t anaiversaitr, les assuawces de leur




Aind~retie attachement.


PQOSSSS ~30 9)~DD99~QaO~C


I t- I







LE DIRECTEUR GENERAL ET LE PERSONNEL



DE LA LOTERIE DE L'ETAT HAITIEN


Presentent


leurs meilleurs


voeux de sant, bonheur et de succs


a S. E. Mme. SIMONE 0. DUVALTIER





Veneree Mere et Conseillere de




S. E. M. JEAN-CLAUDE DUVALIER




President a vie de la Republique


A l'occasion de soni heureux


(~5~+))))30~+30~n)))~9~3~~


_ _saa^ -a^,^3^> a.aaea ---a-"ng-a. ...


anniversaire









LE DEPARTMENT



DB L'AGRICULTURE DES RESOURCES NATURELLES



ET DU DEVELOPPEMENT RURAL


Adresse avec ses sentiments





since'res voeux de


d'invariable devouement,


bon'heur et de sant6


a la Premiere Dame de la Republique



Mne SIMONE 0. DUVALIER


Conseillere avisee de


Son Excellence


le President a Vie de la republique


ses


I


I
I




C


ba -,~~X)~LMI~LSUb~~ ;rjJc;=--=--~B~U~W~M~ZIYYJ~


I- :: ' 6WAAAAA-50jewl l~Y~~ -- ~~----I




-I=( M~BIIZV 11 ~ -- -~JL


A I'occasion du 19 Mars, urie date


si chbre au coeur des haitiens,


LE DEPARTMENT DE DE1 LA JUSTICE





est heureux de souhaiter





bonheur et sante




a S. E. Mme. FRANCOIS DUVALIER





Premiere Dame de la Republique


et de lui renouveler ses sentiments d'inalterable


devouement


i



LE NOUVELLISTE



LE DEPARTMENT DE



L'INFORMATION ET DE LA COORDINATION


Presente ses meilleurs voeux de sante,


bonheur et de success


a S. E. Mme. SIMONE 0. DUV/ALIER





V6neree.Mere et Conseillbre de




S. E. M. JEAN -CLAUDE DUVALIER





President a vie de la RWpublique


A F'occasion de son heureux


~BC4ll~d)k~WtP~YLS9~0i~ ~03~#fr+~Z~0~mtrp---IT----- ---uLI~-----------l~ru~_~ru~.~aaa~sm~


anniversaire




LE NOUVELLIST1E JUINJi i19 MANH 1979


Bonne fete, Madame la Pr&sidente

Par Mme Andr6e Monplaisir PIERRE


A l'aurore de ce glorieux
Anniversaire
L'horlzon de printemps
renalssant
Prometteur et clement
Laisse admirer un ciel pur,
Parsem6 de bouquets
moutonneux
De nuages blancs,
qu'entourent a 'infinl
Les votes montagneuses
de verdure,
Au fond desquels
viennent dormir
La Baie de Port-au-Prince
Refuge sur de tout ce qui
s'eparpille.

II fait frais et beau,
C'est le Printemps,
C est le Dix neuf Mars
Fete de Madame
la President.
Et le pays jubile de joie...
La voila, cette Marie
Jeanne du pays

Incomparable dans son
sourire
Tout empreint de beauty.
Aureole de bonte.

C'est fete aujourd'hui
Pour tous les citoyens
dHaiti .
Comment ne pas
reconnaitre
Tant cie vertus ?
Comminnt ne pas s'arreter
Stir ta,. de qualities ?
Depuis 1957,

Madame la Presidente
Apporte toute
sa collubuwakuin
Au Mieux-Etre
dIe la population
Administre avec une
simplicity
Digne d'Eloges
Tant aux cotes
de I Immortel Frangois


Duvalier
Que pr&s de Son Digne Fils
Monsieur Jean Claude
Duvalier
Madame la -Presidente



Billet

dcanniversaire
a Son Ext.
Ma1aame Fransois
Duvalier

PREMIERE DAME DE LA
REPUBLIQUE
PALAIS NATIONAL
Honorable Premiere Dame,
A occasion de I'heureux
anniversaire de Votre Excel
lnece lIs membres de l'Union
des Femmes pour le Dtvelop
pement (UNIFED) prennent
i l-isr a Vous airessar liurs
deftrents voeux de bonheur,
de prospertt6 et d'eycellente
s. ntt.

Q\te ie Trts IIaut vous giar
de I mgtemps encore aux co
tes de Votre Illustre Fils
pour 1'avancemnent et le bien
etre de tout un Peuple.
Daignez agreer, Honorable
Premiere D:me, les nsnuran
ces d2 nos sentiments tres
devoues.

Pour IUNIFHID
Lise Anne P. HEARD
Animatrice Princ pale
Andree Momplaisir Pierre
Secertaire Generale
Camille COLAS
Secretaire Generale -djo'nt
Gisele EUGENE
Coordonatrice.


Est restte toujours gale
A Elle-meme
Simple, Bonne, Vertueuse
Sensible ba totes les
mistres
Et les calamitts de ses
enfants
Elle a toujours 6tt la mtre
qui ecoute, interroge et
comprend
Ses eniants, Sa famille.
Ses amis
Ses proteges et ses
citoyens.
Elle est toujours present
Pour placer le mot just
Le vocable de paix,
d'union, de justice
Madame Simone Ovide
Duvalier
Est bien l'Etoile brillante
qui illumine le Ciel
de la Pr6sidence
Elle est aimee et faith
toujours sentir
A tous sa Presence
Elle est toujours la pour
courir
Au secours de tous
E aussi des freres et
soeurs
De I'Arriere-Pays
Et pour mieux les
connaitre
Elle s'en va les interroger
Madame la Pr6sidente
A un amour particulier
Pour notre Jeunesse
Car elle sait que nos jeunes
Representent bien l'Aven.r
du Pays
Et quant aux desherites
Elle leur a consacre
les meilleurs moments
Et le meilleur d'Elle-mtme
Bonne Fete, Madame
la President
C'est le vocable cheri et
replete
En ce Dix neuf Mars
Par tous les enfants du
Pays
A une Maman qui a droit
A toute l'affection de son
people

An bonheur duquel
Elle a voue Sa Vie entire

3 Mars 1979
M me Andree Momplaisir
PIERRE


NAIROBI (AFP)
Le soutien de pays arabes
a lOuganda, officiellement
musulman, a done un repit
au regime du Marechal Idi
Amin considerft comme per
du par l'ensemble des obser
vateurs il y a seulement
trois semaines.
L'oflensive de ce que Kam
pale appelle ,les mercenai-
res et les traits ougandaiss
soutenus activement par Far
mee tanzanienne, apres a-
voir facilement pris pied
dans le Sud ougandais, mar
que le pas. L'avance des for
ces anti-Amin, selon les mi
lieux d'exiles ougandais de
Dar-Es-Salaam, pittine sur
]'axe Mbarara-Masaka, les
deux principles localities
du Sud ougandais. Les deux
villes semblent contr6oles
par opposition qui affirmed
qu'elle s'emploie a reorgani
ser la vie tconomique des
regions conquises.

Radio-Kampala n'a pas
dementi cette image de la
position des forces en prt-
sence, se contentant d'affir
mer que le Martchal Amin

avait visit ses troupes "dans
la region de Mbararae, sans
mentionner la ville elle-me
me.
Kampala n'a jusqu'ici re-
connu b6ntficier que de 1'ap
pua de palestinlens. Vingt
cinq d'entre eux, a clarme
la radio ougandaise, ont m8
me dfl 6tre retires des cornm
bats en raison de leur z616 :
ils avaient tul 300 aenne-
miss en trois heures.
Sur Pensemble de l'alde
-arabe, les -rumers sur lPar


riv6e de renforts thbyens,
irakiens, syriens) ont ete
suffisamment confirmees de
sources concordantes pour
etre desormais acceptees
par la majority des observe
teurs.
Lundi, le quotidien Ken-
yan iDaily Nation,. s appu-
yant sur des sources arabes
a Bferouth, ecrivait que de
2.000 a 3.000 palestiniens et
libyens forment I'essen iel
de la resistance du regime
ougandais aux forces d'on-
position. D'importantes li-
vraisons de materiel militai
re libyen sont arrives re-
cemment a Kampala, ajou-
tait le journal.
L'assistance arabe s'est t-
galement manifestee par la
tenue a Kampala, il y a huit
jours, en plein conflict, de
la reunion annuelle des gou
verneuros de la ,Banque Islea
mique de Dbveloppement
qui ont recommand6 une ai
de de quatre millions de dol
lars a l'Ouganda.
Les exiles ougandais se di
sent ntanmoins determines
a mener La bien leur objec-
tif de se dtbarrasser du Ma
rtchal Amin, mime si cela
doit prendre plusieurs mois.
La Tanzanie parait suffisam
ment engage dans un comn
bat pour s'en retire sur un
bchec. Et apr6i une ptriode
de .d65ar.ri, 'le .President A-
min a .retrouv4 sa verve .et
sa confiance. Comme le di-
sait une source ind6pendan
te a Dar-Es-Salaam cite
par la press kenyane. la ba
taille de la route de Kampa
la pourralt done se jouer
centdhiUtS e 4par O anTibftibte.


BONNE FlTE


MAMAN SIMONE

Par Jean D. THADAL


Mars tire a sa fin. Mats
non sans nous raserver
quelque joie. Si La la gran-
de society universelle for-
mant le monde chretien,
il rappelle les paroles do
Messager divin La celle qui
devait devenir la Mdre du ter
Homme de la Terre; s'il
est encore choisi pour les
vertus de Joseph, appelt a
just titre le Peare Nourri-
cier de i'Enfant Dieu, ce
mois rest pour le people
.haitien en particulier un
motif de fierte et de joie
bien legitime car il ramene
1'anniversaire de naissance
de celle que le Destin avait
reserve pour etre la Pre-
miere Vestale de la Rdpu-
blique.

Le 19 Mars prochain, en
effect, ramene, en mtrne
temps que la Saint-Joseph,
lanniversaire de naissance
de Mme. FranCois Duvalier,
la Premiere Dame de la
Republique. N'est-ce pa;
pour tous ceux qui se recla
ment du Duvalicrisme e;
du Jean-Claudisme et qui
en font leur doctrine de sa
lut, locecasion de e se fondle
un seul c r c u s e t
p o u r qgu e la c o ot-
tinuite ne"'soit pus iun vain
mot et pour que le develop
pement continue de Iai'e
tiche d'huile sur tous les
points du Pays.


Nous savons Mmne la Prescidn
te. que Mars announce le
printemps. Ma's nous ai-
mons a croire que. u--ace
a Vous. grace aux precieux
conseils que vous prodiguez

cheque jour a votre Gene-
reux Fils, ce printemps se-
ra pour le people Haitien
un printemps de vie et de
seve.

II y a de ces conversa-
tions intimes entire Pere


et Fils, entire Mart et FeVa
me qui 6chappent mme all
plus stir ami. Mals nous as-
vons senti que votre rapop
se au Pbre Spirituel de 1?
Nation en vous constant it
June Jean-Claude a t14,
comme Marie au Messager
divin : Fiat.



Et depuis il n'y a de sa-
crifices que vous avez cop
sentis pour respecter la
parole donnee et pour mar
quer votre presence auprte
de votre Fils. Le Peuple
Haitien en tient en grand
compete et vous en gardens.
une eternelle reconnaissan-
ce.


Le People Haitien, en ce
jour de vote anniversaire,
dit aussi fs .Jean-Claude
J'accepte de gravir avec
vous les chemins difficiles
mais qui conduisent sure-
ment au d6veloppement dp
pays. Avec Vous nous voap
Ions marcher pour que les
generations La venir, loin
d'avoir La honnir votre Norm,
vous louent et reconnais-
sent en vous Celui qui .a
su, malgr6 sa jeunesse, cqo
duire a bon port la barque
na.ionale.

Madame, les gens de tol
tes categories: homes uuA
femmes, enfants et adults,
pauvres ou riches, les hkasi
blDies et les handicaps ge
cessent a longueur de jour
nee, d'exalter Votre Nom et
de louer votre bonte. C'est
un veritable Hosana qu'ils
chantent en ce jour de Vp
tre Anniversaire. Permettt
que je mele mon humble
voix aux leurs pour vogs
manifester toute ma gratt-
tude et vous dire: Bonne
Fete, Madame la Presideg-
te.

Jean D. THADAL


Billet a un fils de l'arrire pays

MAITRE EDNER CADET DEPUTE DE LA lere CIRCONSCRIPTION
DE L ARRONDISSEMENT DE LA CROIX DES BOUQUETS


Monsieur le Depute,
Si le vieil adage veut
qu'il n'est jamais trop tard
pour bien fair qu'il ne se-
ra jamais trop tard pour fe
liciter un homme, don: la
conviction politique de du-
valieriste integral, n'a Ja-
mais etc contestde, et qui,
par sa victoire aux urnes
durant les legislative du
11 Ftvrier 1979. est appele
a representer la population
de la premiere circonserip-
tion de l'Arrondissement de
la Croix des Bouquets. Aus
si je profit de cette oppor
tunit6 pour rendre gloire
au vaillant people haitien
qui apres avoir tant souf-
fert, apras avoir tte trom-
pe plus d'une fois par les
6ternels politicians egoistes
et sans patriotism, avait
en 1957, pris la responsabili
te de porter le Rtnovateur
disparu, I'Honorable et Inou
bliable Feu le Docteur
Franqois DUVALIER a la
Prasidence de la R6publique.
Au Timon des affairs,
Feu le Docteur Franqois Du
valier n'a jamais, mime
pour une fois failli L sa atA
che, puisque dUs les premier
'sO wu*1 1 e seat 4ii :Al s


su travailler et travail. la
jours et nuitsa corps et a-
me pour dejouier d'une part
les manoeuvres des eternels
apatriles et dsautre part a
la promotion social nes
Fils de l'arriere-pays Sa
pers6v6rance et sa foi en
l'avenir de son pays lui a
pea s de mener la baropil
a bon port. C'est ainsi qu'a
prds avoir dolt son ills Oes
Principes de base de sa phi
losophie, laquelle a pour
infrastructure 1'emancipa-
tion sans condition et la
promotion social de T'hom
me haltien ; 11 Lui a trans
mis le Pouvoir avec la fer-
me et farouche adhesion
du people haitien tout en-
tier. Depuis lors. come
'Illustre disparu, le plus
jeune Chef d'Eta: du man
de, Son Excellence le Presi
dent A Vie de la Rtpubli-
que, Monsieur Jean Claude
Duvalier assist de sa Vtnt
.r6e Mare la Premiere :Da-
-me de la R6publique ane
cesse d'orienter la politique-
de son Gouvernement vees
emancipationn definitive _es
masses de l'arritre-pays. Et
pour cause, la formation du
9Q1 PC 41141 .Ae4ssnitie AC


tuellement une sorte lde
,tremplin> permettant a ;la
masse paysanne et citadine
de subir une promotion so-
ciale meritee, a partir dgs
measures adequates qu'entie-
prend le Gouvernement 4e
Son Excellence le President
a Vie de la Republique d'u-
ne part, d'autre part des fils
de 1'arriere-pays, par letrs
disciplines et I'application A
la lettre des principles de JYA
se de la philosophic duvalit
nste, sont ports par le pll
ple, La les representer a :la
42eme legislature. Vous q1g
etes un, M. le Depute. Eat-
ce pourquoi, je m'associe it
toute la population de pIf
circonscription que vous 41-
lez representer avec presti-
ge, serieux et compe.en-e
sous la bannidre du Jeatt-
Claudisme Civilisateur, poWr
vous presenter mes compli-
ments et mes meilleurs squ
hailts de fructueuses besp-
gnes.

Jean-Fritz R. DELIENNI]

Educateur-Journaliste, llt-
recteur de 1'Ecole Mitbe
Jean Philippe Daut de fit
CrQr Aes B .S-


Idi Amin regoit 1'appui


des pays arabes





LE NOUVELLISTE


LUNDI 19 MARS 1979


LES SPORTS


Un Leader est tombe

DON BOSCO VIOLETTE
2 1


I \ d. ; il c solr




; ,i d. Illi belle'

n:. I)o n!.s pit r



1 <. ,, l nonville at ll ('Il-
r.. ( [; ,(*n nre qU 'll au
;l; du all
.": t ,1 .: lie peliL

t 2 fI' r le Violelte


't '!pri' le larue et
r. i:'. r d ux bui i a zero.






A;, r, :11 premiere ini-

i it Veltap F uri-
S. e is Idule Violete-
% lat.: Pr are nix f i e g t
r. '' a.s(. I_, t .e drs Mpitt -








bIt otvaind
"I intu loris aui Elctt
/ i;( .; i pari i i- d g tc e t pe




Si, 1, ] 3reiBvil Le it.

] p'ri i c l re- i'n
(it ', i r ii i ,t l r la m is li.
.I i i, lr presIc p r lelir
(In ii- inn ;l]it Its p trati.s
;;;i] i 1: r' t ii p.. eh iitiiF ri-


ii:.1 11' M yi'.rrdu et h o llpa
I l a cM .,.1


Le Violet:e manqua 1'ega
llsation ai la 706. minute,
mais Carlo Brevil ne rdussit
pas h exploiter le acadeauc
de Gerald Duverger.

Trois minutes plus tard,
le Don Bosco de Petionville
consolidate "son advance.

Parti sur l'aile droite, Vd
lina trompait la vigilance
de Josue Constant avant de
reussir lne overture vers
Ellen Basuidy apres un pre
mier renvoi de Maxi. L'ai-
lier gauche du Don Bosco
tira prestement au buc et
scora pour la second fois.
Le VioleLte engage des
lors une veritable course
poursuite pour tenter lega
lisation.

Le seul but de Mathelier
n'y a pas suffi. Un rfsultat
qui reinforce (on le devine)
les ambitions du Racing.

LE CLASSEMENT

1 Violette 15 pts.
2 Racing 15 pts.
3 Don Bosco 10 pts
4 Bacardi 9 pts.
9 matches)
5 Vicrory 9 pts.
110 matches)
6 A:le Noir 8 pts.
7 Excelsior 8 pts.
8 Etoile 2 pts.

CHEZ LES BUTEURS
1t Romulus (Racing) 5 buts
1) Mathelier (Violette) 5
buts
2) Jn-Louis (Violette) 4 buts
3) Moise (Bacardi) 3 buts
3) Chrispin (iViolette) 3 buts


VERTUS

Rend Vertus appel6 a la
tet de la commission des
entraineurs par le Bureau
National de Football, organi
sera de concert avec les titu
laires fdderaux une confe-
rence de press en vue de
presenter son programme de
travail et ses projects.
Le nouvel entraineur fe-
deral, successeur de l'alle-
mand Joseph Piontek aura
du pain sur la planche a
quelques semaines du tour-
nol Haiti Dominicanie et
de l'inauguration des 6preu
ves Oliminatoires des jeux
panmericains. Alors que la
liste des presdlectionnes n's
pas Oet encore publiee.

L'entraineur Vertus que
nous avons contact au
course du week-end et qui
s'etait 6mancip& de toutes
activities du football pendant
de longs mois participera en
Mai prochain 0 une conff-
rence international sur le
Sport don't le siege se tien
dra en Afrioue.

x x x x

FRITZ BOBO
ET YVES JEUNE
SUSPENDUS ?

Une decision prise par les
dirigeants de I'Aigle Noir 0
l'encontre de Fritz Bobo et
de Yves Jeune au course d'u
ne reunion deroul6e vendre
di soir. sera reconsideree
dans les prochaines heures.

Les 2 vedetes du club du
Bel-Air ont 0te en effet sus
pendus pour 3 mois pour
n'avoir pas fait acte de pr6
sence lors du match Aigle
noir Etoile.


itAlcrnlct











ah=,F=..


En Bref

Il semble que ces dernlers
ont protested centre la sanc
tion prise. Bobo intervien-
dra ce soir probablement fa
ce au Comit6 Exdcutif de
son club en vue d'apporter
une ccrtalne lumi6re a son
comportement.

x x x x

MATHELIER
REJOINT ROMULUS

A l'issue du match Violet
te Don Bosco dispute sa
medi soir, le violettistp Jn-
Joseph Mathelier partaLe a-
vec Gerald Romulus la t6te
du classement des buteurs
du tournoi metropolitan.
Les 2 leaders ont marqud
chacun 5 buts. Ils sont sul-
vis de Jn-Louis (4 buts) et
de Serge Crispin et Bonera
Moise t3 buts).

Sx x X

VOLLEY-BALL :
HAITI --- USA

Nos volleveuses ont et6 net
toyee veudredi et samedi au
Collei ge St. Pierre par la
redoutable form Lion ainfri-
caine. l'UniversitO Centrale
de la Floride), champion-
ne des Etats-Unis d'Amerl-
Que.
La fulgurante Celestine
Milson, originaire des Baha
mas a emerveille les nom-
breux mordus qui out bra-
ve le mauvais temps pour
venir appuyer leb; haiien-
nes.
L'dqulpc Continental a
baiss6 pavilion par 3 sets a
0 (15-2, 15-6, 15-12) h lis-
sue de la lere. rencontre
dispute face aux visiteuses-
Notre selection national
feminine ne pouvait reliever
le defi le lendemain. Elle
a 010 6cartee par 3-0 15-9,
16-14. 15-6) apres un match
neaninoins assez cnleve etl,
don't eIn second set :- dure
environ 25 minutes.
XX x

NATIONAL SCOLAIRE

L'equipe scolaire de St.
Marc a eu raison des Duvalier
villois hier apres midi par 3
buts a 1 en match comp ant
pour le championnat natio-
nal scoltire de football. La
rencontre s'est jouse b St-
Marc.
Les 2 autres matches piz
vus Wont pu avoir lieu. L'e-
quipe de Jeremie se trou-
vait dans l'impossibilit. de
se rendre aux Cayes en ral
sons des mauvaises condi-
tions atmdspheriques, tan-
dis que la selection scolaire
Port de Paix adversaire des
Gonaiviens s'ast retire da
la competition.
X X XX

I.E RE0TFUJR VT5ATI1'
DONNE LE COUP D'ENVOI

Le recteur Ldonce Viaud
de l'Universite d'Etat d'HaJ


It a assure hier matin au
Stade Sylvio Cator. le coup
d'envoi du tournoi universe
taire de football. L'amblance
a dt6 prticulierement an1
moe au course des 2 rencon
tres disputes.

Les 6tudiants en Medecl-
ne n'ont fait qu'uno bouchB6
des futurs ethnologues qui
ont encaiss6 5 buts 0 0 (ml-
temps 2-0).

La 20. rencontre a vu la
victoire de 1'equipe de t'Ins
titut Superieur Technique
d'Haiti par 1-0 aux depens
des 6tudiants de Damien.
Score acquis a la mi-temps.

X X X X

GRENADIERS QUALIFIED

Hier apres-midi au Pare
Ste Therese de P6tion-Ville,
1'equipe de football du
Corps des Leopards a obte-
nu sa qualification pour les
semi finales du champion-
nat rfgulier de la Ligue lo
cale en disposant de I'Etoile
Filante par 2-0.



LIGUE DE P-AU-P

Au terme d'une rencontre
tres virile le Cosmos a triom
phe de son adversaire Notin
gam par 1-0, hier soir au
Stade Sylvio Cator.

Un match nul (1-1) devalt
plutot sanctionner la 2t.
r-ncontre qui opposait les
6Quipes Juvans et Raider's.



EN
POSITION DE LEADER
Une victoire assez impor-
taune des l'igresses hier a-
prds-midi au Stade Sylvio
Cator face aux Amazones,
un competiteur de marque.
La parties s'est soldee sur le
score de 1-0. Guerina Fau-
bert Line footballeuse assez
prometteuse devait marquer
au course de la lere rni-
temps.

Avec 4 pts. sur 4 gisses> occupent actuelle-
ment la l1re position au
classement de la Coupe Fe-
miina.
x X X X

GIORDANY DESIRE
CHAMPION

Enfin la finale de la corn
petition de checkers repor-
tOe pendant plusieurs fois
a eu lieu hier A midi, au
local des Chauffeurs Guides.

Pour la premiere fols. le
Dr. Giordany Ddsir recevra
la Coupe Jacques Djeebeels
dimanche prochain. II1 a eli
mind par 12 pts. a 10 son ad
versaire Franklin Oswald a-
prOs une parties assez riche
en suspense.


Pour tous les Sports:

Nautiques Go Terrestres,

JOETIENNE est toujours a votre Service


JOETIENNE Leader dans le Sport


1377 Rue Carlstroem & 29 Dalmas


Soulagement rapide c
pendant
ces jours critiques





centre toute douleur ,




LE NOUVELLISTE


Avis de
I'Electriciti
(dHaiti

APPEL D'OFFPES
INTERNAL i'IONAL

Un nopel d'Chre,_s Iter-
national va Clre prochaline
mrnt lanct pouc la fournitu
re CIF Po.,- au-Prince, nu
materiel haute tension n6
cessaire h I'exte'nsyn de sa
sous-station de Varreux *.
1 Transftormateur 10 MVA
- 69/12.47 Kv
5 Dis3onteutii 72,5 kv
6 Sectionneurs 72,,5 kv
15 Transformateurs de cou
rant monor'-L ; '-:

....i.ormateurs de Ten-
sion monophasei pour re -
seau 69 kv
12 Parafoudres Monopha-
ses pour rescau 69 Kv
L'ouvert ire publique des
offres est fix6e au Vendredi
ler Juin 1979.
IL LiT P:.ECPE
i u;i l P. njement de
'As)-1-t InLernationale
pour le Developpement
(IDAi Banque Mondiale est
envisage.

iue les soummlsslonl.ai
r.s peuvent n'offrir que cer
lalns Items du materiel de
m;ndc et que ED'H se rvser
v- le droit de separer les
fourniifures ,t retenir toutl
nu partle des Items de cha
rune des Offres.
Les documents d'appels
d ,,ffres seront, dis le 16
Avril 1979 A la disposition
des fournliseurs Intiressis
qiil pourront les retire con
Ire C)nquante G. 00/100 Dol
lars i$ 50.00) ou deux cent
1i)x Francs Franals (210FF)
A
I:.I,:CTRrCTTE DTHAITI -
JHOlTE POSTAL D
Hine Dantis Destouches et
Malasin de i'Etat
Pirt- au-Princ T61. 2-4600
OU A SOFRELEC C/O
25. Rue du Pont des Halles
9l431i Rungis CEDEX
Park, France
TELEX 204174 Tel. :
(667 3468
LA DIRECTION 213
xxx X

ADMINISTRATION
GENERAL DES
CONTRIBUTIONS

AVIS

L'Administratihn Ginera-
le des Contributions se
faith le devoir d'informer
le Public en general et les
Contribuables en particu-
lier que la date de paie-
ment des droits de Ferma-
ge arrive a dchdance le 31
Mars 1979.
En consequence, il est de
mand6 A tous ceux qui sont
assujettis au paiement de
ces droits de se mettre en
regle avant la sus-dlte da-
te, afin d'vliter d'encourir
les surtaxes qui commence
ront A courier A partir du 2
Avril prochain (le premier
6tant un dimanche).
Les intiressis sont en ou
tre informs oue, pour faci
liter les operations de per-
ception, le Service de Fer-
mage au Bureau Central et
les Agences de Pdtion-Vil-
le et de Carrefour function
neront chaque jour, de 8
hres. A.M. A 6 hres. P.M. les
26, 27 et 28 Mars en cours
et, de 8 hres. A.M. A 8 hres
P.M. les 29 et 30 du msme
mois.
Port-au-Prince, le 12
Mars 1979
Odonel FENESTOR. Av.
Directeur General.


Avis Divers

AVIS
L'Admlnistertlon G(anrale
dea Conttributions s'ewpres
se d'informer- le Public en
general et les Contribua-
bles en particulier, que la
date de pavement de la Con
tribution Fonclire des Pro-
prietes Baties (oi-devant
1'Impot Locatif) arrive A e-
chdance le 31 Mars en
course.

En vue d'6viter 'anplica
tion de la surtaxe de 5
pour cent par mois ou frac
tion de mois qui commence
ra A courir du 2 Avrll pro-
chain. (1i -- e .
> coe Adminis-
'._,on demand a tous
ceux qui sont assujettis au
pavement de cet Impot A
se mettre en regle avant la
sus-dite date.

Les int6ress6s sont en ou
tre avisis que pour facili-
ter les operations de per-
rection, le Service concer-
ne du Bureau Central, les
Agencies de P6tion-Ville et
de Carrefour fonctionne-
ront chaque jour, A partir
du 26 Mars en course, jus-
qu'au 28 du meme mois de
8 hres. A.M. a 6 hres, P.M.;
et, les 29 et 30. de 8 hres
A.M. a 6hres P.M.
Odonel FENESTOR. Av.
Directeur G4ndral.

xxxx

AVIS
Je, soussign6, Joseph Del
va, artiste sculpteur, domi-
ciliA A la capital, avise le
public et le commerce en
general qu'A partir de ce
jour je ne suis plus respon
sable des actes gen6rale-
ment quelconques de mon 6
pouse nee Suzette Maurice,
en attendant qu'une action
en divorce lui soit intentee
cdevant la Juridiction compel
tente.
Port-au-Prince, 5 Mars 1979
Joseph DELVA 173



HAITI APPEL D'OFFRE
POUR LA FURNITURE
ET L'INSTALLATION
D'EQUIPEMENT DE
COMMUNICATIONS
RADIO ENTRETIEN
ROUTIER-PHASE II
DON AID No. 521-0084
SYNOPSIS DU PROJECT
Le Gouvernement de la
Republique d'Haiti A tra-
vers le Service d'Entretien
Permanent du Reseau Rou
tier National (SEPRRN),
son Agence Nationale d En
tretien Routier, projette de
passer un march pour i'a
chat d'un systeme de com-
munications radio conte-
nant jusqu'a douze sta-
tions et pour son installa-
tion aux districts et sous
districts d'entretien d'Haiti.
L'&quipement fournira la
communication vocal et
par teltype et sera utilise
dans des conditions climati
ques allant du pluvieux et
humide au poussidreux et
chaud avec un environne-
ment hautement salin.
Le system sera livri et
install sous un contract ou
vert A prix unltaire qui
prevoiera -la livraison en
deux lots. Le Lot I consis-
tera- en six stations qui se
runt livrdes dans les qua-
tre premiers mois du con-
trat et installces immediate
ment A leur arrive en TRai
ti. Le Lot II consistera en
six stations qui pourront
etre commanders au prix
unitaire par station entire
le quatribme et le dix hut-
tiCme mois aprds l'adjuditca
lion du contract.


Les prix de tout I'dquipe
metnt devront tre cots
CIF Port-au-Prince, Haiti
plus le cout d'emmagasina
ge sur place, du transport,
de installationn dans un
lmmeuble prdpare a? cha-
que site et de la formation
des operateurs et du person
nel d'entretien.

L'6quipement A tournir et
installer sera celul requis
pour le system designed et
offert par le fournisseur con
form6ment aux specifica-
tions de performance.
I.e type de contract sera a
i:`-x fixes par unit et le pa
yement sera faith par lettre
de credit en dollars ameri-
camns.

Toutes les marchandises
requires par ce contract doi-
veni avoir leur source et o-
rialne aux Etats-Unis et
tous les services doivent a-
voir leuis source et orieine
aux Etats-Unis ou en Haiti.
Les soumissionnaires sont
reauls de fournir des infor-
mation pour montrer leurs
qualifications come four-
nisseurs d'6qutnement de a.e
tyue et de montrer qu'ils
ont un reprdsentant en HaP
ti capable de fournir des
pieces Et services a un ni-
veau qul garantira la dispo
nibilite continue de 1'6Quipe
ment.

Les documents de soumis
sion peuvent etre obtenus
du consultant g6niral du
SEPRRN. Friddric R. Harris.
Inc. A 300 East 42nd Street,
New York, N.Y. 10017 ou au
bureau du SEPRR A Chance
relies. Port-au-Prince. Haiti.
W.I.
La date de fermeture de
la rdeention des offres nour
cet dauiDement est le 30 a-
vril 1979.
193



AVIS DE FORMATION DE
LA SOCIETY ANONcME
APOLLON IMPORT
EXPORT S. A.

Conform6ment aux pres-
criptions du Ddcret du 23
Aofit 1960 sur le regime des
Socidtds Anonymes, 11 est
port A la Connaissance du
Public que le 13 Mars 1979,
il a et6 d6pos6 au Departe-
ment du Commerce et de
l'industrie et en 1'Etude de
Me Gerard D. Charles, No-
taire a Port-au-Prince, une
copie des Statuts de la So-
cijt6 Anonyme en Forma -
tion dinommine (APOLLON
IMPORT EXPORT S. A.> au
Capital Social de Vingt Mil
le Dollars ($ 20.000.00) divi
se en Cent actions de Deux
Cents dollars ($ 200) chacu
ne.
Le Capital sera intigrale
ment souscrit par les fonda
teurs.
L'Objet de cette Soci6t6
est la Repr6sentation en
general de Produits Phar
maceutiques, Hospitallers et
Cosmntiques, elle pourra a
gir en tant qu'Agent en Hal
ti de tout Fabricant local
ou Etranger, Assurer lim-
portation, l'Achat la Distri
button, et la vente de ces
memes products.
La Durte de cette1 society
est illimitee.
Le siege Social est fixed A
Port-au-Prince.
Les Fondateurs sont : Jn
Claude Apollon Micheli-
ne Malbranche Apollon -
Gerard Apollon Gary Lis
sade.
Port-au-Prince, le 14 Mars
1979L
Gary LISSADE, Av. 153


A VENDRE I
A BABIOLE
A VENDRE A BABIOLE
GRANDE MAISON A-
VEq-ACCES SUR 3
RUkS
4 CHAMBRES A COU-

5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE
5 CHAMBERS AU SOUS
SOL
VUE IMPRENABLE -r
GRANDE COU.R JAR-
DIN.
PEUT-ETRE VISITEE A
N'IMPORTE QUEL MO-
MENT
PHONE : 24790 25686
23921


A VENDRE

Camion Bascul Izuzu TX
mise en service Octobre 77
en parfaite condition
T6I. : 2-3274

XXX X

A LOUER

2 appartements pour bu-
reaux Etage All-America
Cables ancient local T616co,
Rue du Quai.
Pour informations coniac
ter le No 24362
203



WANTED
Assistant Foreman with
technical background (FI -
ting Mechanic) for mainte-
nance of light mechanical
and electronic fixtures and
equipment at Electronics
Plant. Must speak English
and should have work ex-
perience. Call between 8:00
and 12 : 00 A. M. at 2-1140
or 2-2561.
Erich BONDEL
Plant Manager 173


COMITE RELEVEMENT
AQUIN
IMPORTANT
CONVOCATION

Les membres du Comit6
de Relivement de la Com-
mune d'Aquin sont convo-
quis en seance plinidre le
mardi 20 MaTs a 7 hers pp.m
en la residence de Monsieur
Roger Anglade conseiller a
De Bussy (Turgeau).

Des questions de grand in
tdrnt seront dvoqukes et dis
cuties.

Pour le Corite :
Fustel LALA-NNE
President
Dumayric CHARLIER
Vice Prisident



s. .OUER
Batiment Industriel (iac
,ory Bldg zone Afroport.
Route achnico Muffler -
Sonner 6-06663
z.23




UNE TRES BELLE
MAISON -
A VENDRE

Une mason moderne -
tout confort-reservoir-pom -
pe electrique clhauffe -
eau de trente gallons jar-
din etc...

iPone : 6-1523 de 6 B6 heu
ies F. M. 223

x : xx


A VSNi7RE
Une Dodge DART A 1'6tat
neut, Aln,;ee 1975, 4 portes', 6
cylindres, couleur Jaune.
Pour toute information
contacter Dr. Rathauser au
No. 2-1812. 213


LE BISTROT


RESTAURANT. PIZZERIA -

BAR- GRILL- CREPERIE

-- Votre rendez vous

de midi i 1 h du matin

Menu Special lunch


Chaque Soir Diner Dansant

avec Bistrot Combo,

Mardi soir


(Ouanga Haiti Show >>


Vendredi soir


(>


2 Spectacles Differents

Chaque sentaine

Le Bistrot- T el. 2-180

BQlao~eo~gaqlyroy^9loe~ylaecXc


Petites Annonces


LUNDI 19 MARS 1979




LE NOUVELLISTE


LE DIRECTEUR ET LIN PERSONNEL






DE LA MINOTERIE D'HAITI




Souhaitent, avec tout le people haitien bonheur et sante




a S. E. Mme. SIMONE 0. DUVALIER




Premiere Dame de la Republique et lui renouvellent a




l'occasion de cet anniversaire, les assurances de leur




indefectible attachment.


Ire-- ---------






LE NOUVELLISTE LUNDI 19 MARS 1979


DANS NOS CINEMAS


CARNET SOCIAL


f xPiTOIL

CAPITOL I
LUNDI 19 MARS 1979
MardI 20 Mars 1979
12 h 2 h 4 hres 6 li 8 nn
10 heures
LA OUERRE DE L'ESPAC
Avant 2 h 30
Entree G. 3-00
Apres 2 h 30
Enturde G. 5-00
CAPITOL U
LUNDI 19 MARS 1979
Mardi 20 Mars 1979
12 ft 2 h 4 heures
6 heures 8 h, 10 hres
LA NUIT DE LA PEUR
Avant 2 h 30 Odes. 3.00
Apres 2 heures 30 0. 5.0

CAPITOL III
LUNDI 19 MARS 1979
Aardi 20 Mars 1979
12 h 15, 2 h 15, n 15,
6 h 15. 8 b 15 10 h. 15
LES RINGARDS
Avant 2 h 30 Odes. 3-00
Apres 2 h 30 G. 5.00

CAPITOL 4
LUNDI 19 MARS 1979
Mardi 20 Mars 1979
11 h 45, 1 h 45 3 h 45,
5 h 45 7 h 45 9 h 45
LA LUTTE
PRIX UNIQUE $ 1-00



Cine TriumbAc
SALLE I
LES GRANDS FONDS
SAJ LE A
; 1,50 2-00
LES LIENS DE SANG

SALLP 3S
$ 2:00
NEW YORK BLACK OUT

S/i.LF 4A
$ :i5t
LA RAISON D'ETA'


CINE SENEGAL

I uml 6 h 8 huiires
IlIKCULE CONTRE
1,IS MERCENAIREIS
I'ii ]re U 1-50 2-00
M:trdi ( h 8 hres
I';X<)RCISTE
IIE!?:ETIQUtE il)
S.intr,.e G. 1-50 2-00

x x X X

CINE OLYMPIA
ItLnci 12 hre ? bres I hrn
Eitrt r, G. l-aO
6i h 30 et 8 h 30
Enltree G. 1-50
PROFESSION
AVENTURIERS
Mardi 12 1i 2 hres 4 hres
Entree G. 1-50
6h 30 et 8 h 30
Entree G. 1-50
FURIE DU DRAGON



iLTORAE CrEN

Luiindi 6 h. 30 et 8 h 30
LES 4 KARATEKAS
DE APOCALYPSE
Entree G. 1-50 et 2-50
Mardi 6 h 30 et 8 h 30
TETE DE PONT POUR
8 IMPLACABLES
Entr6e G. 1-50 et 2-50



"sw LMux Aut" Cmn
Lundi 19 Mars 1979
Entree $ 2-50
UN MOMENT
D'EGAREMENT
Mardi 7 h et 9 hres
Entrde $ 2-50
DOSSIER ODESSA


IMPERIAL

IMPERIAL I
LUNDI 19 MARS 1979
Mardi 20 Mars 1979
es ASSAULT
12 h 2 h 4 nres
'E Entree G. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Entr6e Gdes. 8.00
IMPERIAL 2
LUNDI 19 MARS 1979
Mardi 20 Mars 1979
ADIEU JE RESTE
12 h 2 h 4 hres
Gdes. 5-00
6 h, 8 h, 10 hres
Gdes. 8-00

D IMPERIAL m
LUNDI 19 MARS 1979
Mardi 20 Mars 1979
PICNIC A HANGING ROCK
12 h 2 h 4 hres
Entrde Gdes. 5-00
6 h 8 h 10 hres
Odes. 8-00

kx I X

Lido 3

Lundi 12 h 2 h 4 hres
Entr6e G. 1-50
BRUCE LEE EN NOUVELLE
GUINEE
6 heures
Entree G. 2-00
8 h et 10 heures
Entree G. 2-00 et 3-00
EMMANUELLE ET
FRANCHISE
Mardi 12 h 2 h 4 hres
Entrte G. 1-50
6 hres
Entree Odes. 2-00
BRUCE LEE EN
NOUVELLE GUINEE
8 h et 10 hres
Entree G. 2-00 et 3-0-
EMMANUELLE ET
FRANCHISE

x x x x

rAtCHO C::NE

Lundi 10 Mars 1979
LE RENARD DU
TANGZrI



MAGIC C7I6E

Lundi 6 hres et 8 hres
LE CRIME ETAIT
PRESQUE PARFAIT
Entree 0. 3-00 et 4-00
Mardi 6 h et 8 hres
QUAI RtE MILLIARDS
EN 4 MINUTES
e Entree G. 3-00 4-00



Rex Theatre

Lundi 12 2 4 6 8 10 hres
MORTELLE RENCONTRE
Avant 5 hres
Entree G. 1-50
A Partir de 5 nres
Entree G. 3-00 et 5-00
MORTELLE RENCONTRe'
Mercredi 12 2 4 6 8 10 hres
Avant 5 hres
Entree G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entree G. 3-00 et 5-00
MORTELLE RENCONTRE


Paramount

Lundi 12 h 2 11 4 hres
Entrde G. 1-50
6 heures
Entree G. 3-00
LES 7 VAMPIRES D'OR
8 h et 10 hres
Entree G. 3-00
DESIR ET PERVERSION

Mardi 12 h, 2 h, 4 hres
Entrde G. 1-50
6 heures
Entree G. 3-00
LES 7 VAMPIRES D'OR
8 hres et 10 hres
Entree G. 3-00
DESIR ET PERVERSION

X c X X

Auditorium

Lundi 7 heures
LE RETOUR DE LA
PANTHERE ROSE
Entree G. 2-00
Mardi 7 heures
ET POUR QUELQUES
DOLLARS DE PLUS
Entree G. 2-00

xxIx

L'lnstitut
Francais

ACTIVITIES CULTURELLES

Lundi 19 17 hres 30
CINEMA : cGeorges Qui ?,>.
Un film de Rosier, avec An
ne Wiazencky, Jean Widmer
- Jean-Louis Wolf.
Entree : 2 Gourdes

(1 gde sur presentation de
la carte de la bibliotheque)
Mardi 20 Mars 19 hres 30
eEthnodrame et Thatres3, ta
ble ronde avec Robert Bau-
luy, Louis Mars, Gerard Rd
Sil, Jean-Claude Gerlus.
Entree libre



Pharmacies

assurant le service
cette nuit

LUNDI 19 MARS 1979
METROPOLE
R. Dr. Audain

ST AUGUSTIN
Ruelle Alerte
COTE PLAGE
Carrefour

MARDI 20 MARS 1979
PADRE PIO
B. JJ. Dessalines

PRO MEDICAL
Chemin des Dalles
THORLAND
Thor
DIMANCHE 18 MARS 1979
NOUVELLE
Avenue Estime

LUNDI 19 MARS 1979
ST PIERRE
Place du Marchc
MARDI 20 MARS 1979
ST THERESE
Rue Villate


Dtcks de MY.
Torts Alexandre

Les Pompes Funtbres Pa
ret-Pierre-Louis vous an-
noncent le deces survenu a
Delmas de Monsieur Tores
Alexandre.
A ses enfants : Dutel Jn.
Baptiste et Madame nee
Christine Alexandre, Ro-
bert Singer et Madame nee
Claire Alexandre, Docteur
Camille Figaro et Madame
nae Micheline Alexandre,
Mademoiselle Leonne Dupe-
che Alexandre; Ldonce Al-
dinor et Madame, A ses fre
reoet soeur : Phanor Roland
et Madame n6e Julia Alexan
dre, Eliazar Alexandre, a
ses petlts-enfants : Carl Jn
Baptiste et Madame, Doc-
teur D'Ernst Eddy Jn-Bap-
tiste, Hugues Dutel Jn Bap
tiste, Gesner Carling et
Madame nee Roberte Jn
Baptiste, Carolle et Yves
Jn Baptiste, Rodrigue Her-
cule Jn-Baptiste. aux family
les Alexandre, Jn Baptiste,
Singer, Figaro, Carling, Du
piche, Roland, Aldinor, a
tous les autres parents et
allies nous presentons nos
vives sympathies
Les obs6ques seront celd
brdes le Mercredi 21 Mars
A 4 heures p. m. en 1'Eglise
du Sacr6 Coeur de Turgeau.
Le convoi partira du Salon
fundraire de l'Entreprise.
L'entree au cimetiere se fe-
ra par la barribre principal
le.
193

x

Deces d'Alain
Trouillot

Pax Villa announce le do-
ces survenu le 18 Mars 79
en sa residence a Delmas du
jeune Alain Trouillot, age
de 9 ans.

En cette penible circons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste prdsentent leurs
sympathies a ses Pere et
Mere Monsieur et Madame
Roger Trouillot, a ses
Grands-Meres Madame Veu
ve Maurice Trouillot et Ma
dame Veuve Henry Bfliard,
A ses freres et soeurs. Mon
sieur et Madame William
Mitchell nfe Jessie Trouil-
lot, et famille, Monsieur et
Madame Max Vincent n~e
Dania Trouillot, A Maggie,
Roger Jn, Carine Trouil-
lot, a ses Oncles et Tantes
Madame Veuve Simone Cal
vin et famille, Monsieur et
Madame Rend Carre et fa
mille, Monsieur et Madame
Joseph Trouillott et famille,

Monsieur et Madame Emile
Trouillot et famille, A Mon
sieur et Madame Edouard
Valm6 et famille, a Mon -
sieur et Madame Frantz Be
liard et famille, a Mon -
Sieur Max Bdliard, A Mon-
sieur et Madame Lesly Be-
liard et famille, A Monsieur
Eddy Beliard, A Mademoi -
selle Mireille Beliard. Aux
families : Trouillot, B6 -
liard, Douyon, Calvin, Mit
chell, Vincent, Solages, Bou
chereau, Fils Aime, Savain,
Carre, Valme, Jacob, Mel-
lon, Chrisphonte, Flambert,
Valville, Guilbaud, et A tous
les autres parents et al -
lids eprouv6s par ce deuil
Les fundrailles du Petit A
lain Trouillot seront chan
tees le Mardi 20 Mars a 4
heures P. M. en 1'Eglise du
Sacrd-Coeur de Turgeau. Le
convoy partira de Pax Villa


Sacre-Coeur ot la dpouill
le mortelle sera expose
d&s 2 heures 193
Xx x I x

DdcOs de Mile
Gaby Villedrouin

Pax Villa announce le do-
ces survenu le 17 Mars en
sa residence A Bouedo l de
Mademoiselle Gaby Ville -
drouin.

En cette pmnible circons-
tance Pax Villa et Le Nou-
velliste presentent JI urs
sympathies a ses soeurs et
frere Madame Henri San -
dral et enfant, Madame Dr
Alphons Waag et enfants,
Madame Annetae Boswelle
et enfants, Madarm Odetle
Stern et entanh, 1 uienieur
et Madame Emile Ville -
drouin et enfants, A ses ne
veux et nieces, cousins et
cousins. Aux families : Vil
ledrouin, Aybar, Me Carthy,
Birmingham, Klang, Bos -
well, Stern, et a. toua lea
autres parents et allies A
prouivds par ce deuil.

Les funarailles de Made
moiselle Gaby Villedrouin
seront chan'tes le Mardl 20
Mars a 4 heurns de 1'apres-
midi en 1'Egliso d1 Sacr6-
Coeu: de Turgeaui. Le convoi
partira de Pax Villa Sacre-
Coeur ul 'a dor:'u:l'.e mor
tell sera e-xpos',c des 2 leu
res. 193



AVIS DE DIVORCE
Le public est informed que,
par jugement en date du
Vingt-iept Octobre Mil
Neuf Cent Soixante Dix-Huit
le Tribunal Civil de Port-
au-Prince a prononc6 le di
vorce des epoux Ronel Mi
chel, aux torts de la fem-
me, nee Jeanne Fleury; les
formalities legales preala-
blement remplies, l'Offi -
cier de 1'Etat Civil de la
Section Sud de Port-au-Prin
ce a transcrit a la date du
Dix-Sept Mars Mil Neuf
Cent Soixante Dix-Nouf le
dispos'tif du dit jua"ment,
dans les Registres a ce desti
nes. 193

Arthur Gerard DELBEAU,

Avocat 193

x x x x

AVIS DE DIVORCE
Le jugement du Tribunal
Civil de Port-au-Prince en
date du 21 Decembre 1978
admeteant et prononqant le
divorce des epoux Jean Ro-
bert Valery, la femme nee
Marie Annick Darius est in
tervenu sur la demand et
les demarches personnelles
de celle-ci.

Marie Annick a voulu ain
si se liberer des liens conja
gaux en ra& I n du compor-
tement, a son avis. peu con
venable et difficilement con
cevable de Jean Robert.
Antoine L. JEAN,Avocat.


De passage aPort-au-Prince


a DELTA ACRUZ

Astrologue Voyant -

Para Psychologue

HOTEL LE PALACE

Tel 2-3344 (sur rendez-vous
eB"OB'O"SGosaB'^j'OBJuoao.ooseiOB--oeoee"s-


LE NOUVELLISTE


LUNDI 19 MARS 1979







NOS ENQUETES



Le

EXTRAIT DU JOURNAL nou;


LE NOUVELLISTE


Le Journal a declare au
debut de cette semaine dans
la zone d'opdrations du DRI
PP, Iun de ses reporters
pour se faire une idee de
l'revolution des travaux a-
pres un temps requis.
En effect, le project DRIPP a
faith beaucoup parler de lui
depuis son initiation, il y a
3 ans. II suscite des admire
teurs comme des contemp-
teurs. Si d'un cote on trou
ve des intellectuals qui ne
cessent de louer la finesse
de sa conception et 1'effica
cite de sea interventions, on
trouve egalement des gens
pratiques qui trouvent que
ces realisations auraient di
dtre blen plus importantes
dans les secteurs prioritat-
res de irrigation, des rou-
tes. de I'dducation. Pour
nots situer nous avons jut'
ge bon de rencontrer les
gens des localites touichees
par le project, certain res-
ponsables du DRIPP et de
visitor les realisations les
plus patentes.

Ce project qui est finance
par l'Agence Canadienne de
Developpement Internatio-
nal et lb government haL
tien tend ses activires de
Petit-Goave a Petit-Trou-
de-Nippes et s'occupe des
domains de 1'edueation, de
la san:e. de agriculture et du
enforcement institutionnel.
Dans la ville de Petit-GoAve
des personnages important
trouvent que le project est
utile. car iI fournit quelques
centaines d'emplois a leurs
co-citadins. D'autres pen-
sent qu'il devrait asphalter
en priority les rues de Pe-
tit-Goave. Certain jugent
que l'implantation de ce pro
jet a te uOne chance pour
la cite de Soulouque. Les
moins favorables reprochent
au peojet d'avoir amene
beaucoup d'etrangers qui
ont faith monte le coit de
la vie A Petit-Gouve. Un sa
ge m'a dit cependant qu'a.
cheque fois que circulent a
Petit-Goave des rumeurs
sur une dientuelle ferm:eu
re des actiPites dou DRIPP,
il souffle immediatement un
vent de panique stir la ville:
car si le project ne donne
pas un emploi a cheque Pe
tit-Geovien, du moins cha-
csn a de pres ou de loin des
amis ou des parents qui tra
vaillent ou bien ont travail
le dans le project. De toutes
falcons, sa presence laisse mi
roster 1'espoir de lendemains
meilleurs et 1'espoir dA lui
seul contribute A faire vivre.
A Petlt-Trou-de-Nippes, il
existe un Maire tres dyna-
mique qui comprend bien
les problmes de developpe
ment. Selon certain offl-
ciels du IlRIPP, il y a plus
d'encouragement a optrer a
Petit-Trou-de-Nippes qu'a
Petit-Gonve, la motivation
y est plus avantee. De tou-
tes faqons dit le cadre que
nous avons rencontre le DR
IPP me vient pas fire pour
les gens les actions de dtve
loppeanent qu'ils subissent.
ce sont les gens qui doivent
fire avec le DRIPP des pro
jets qu'ils dsirent : la par
ticipwtlon est le moteur du
developpement suivant la
formule suggeree par le
DRIPP. La plupart des Pe-
tit-Goiviens sont conscients
de cette exigence, mais A
Petit-Trou-de-Nippes I e s
gens qui le comprennent
sont beaucoup plus nom-
breux.
En ce sens nous voudrlons
mentionner le contact que


Nouveau Monde visit le project DRIPP


s avons eu avec le Mai-


re de Petit Trou de Nippes
au milieu de ces dizaines de
conseiis communautaires au
travail sur la route Petit
Trou de Nippes Asile.
Nous sav!ons qu'une tell
participation populaire pou
vail ex.ster clans le cadre
dun project voulu par une
popuia ion, mais nous avons
ete qua nd meme impression
nes par ce que nous avons
vu.

Avec la coiTtribunion bene
vole de 150 a 200 travail-
leurs b'tn/cvoles, 1'equipe des
operations du DRIPP menee
par le dynamique ing6nieur,
M. Anthony Simon et par
un topographe emerite M.S.
Doreste. deja ouvert en
quelques jours 6 Kms de rou
te de montage. Un enthou
siasme debordant caracteri-
se ce chantipr grouillant
d'activites. Meme les eleves
ea les professeurs d'ecole
sont venus a tour de role,
apres les classes. apporter
lear contribution a ]a crea-
lion de la route. Cest ainsi
qu'ils ont pu paver de pier
res 1 km en 3 jours. Nous
avons pu photographer la
grappe humane au travail
et verifier cette information
aupres de plusieurs person-
nes. Sur tout le trajet de la
route jusquau more eSaut
que le bulldozer du DRIPP
est en train, d'attaquer de-
ja. Ia mme allegresse re-
gne. les mDmes acclamations
spontanaeessdes travailleurn
apprenant qse le DRIPP en
vode des visiteurs se rendre
compete de ce qui se passe
chex eux. On peut affirmer
en toute nattete que le DRI
PP est en train de gagner
la-bas I ,ne de ses plus im-
portan es batailles et ce qui
est reconorcrasnt. sans beau
co'ir d argent. Les gens res
tent au travail iusqu'S 6 ou
' h. du soir et semblent con
vaineus nue la route est leur
affaire personnelle.

Des changes dp vue qui
ont etA fats avec le Maire
M. W. Camilien oui est sans
contest un grand leader, ii
resort que :

11 IP DRIPP a faith oublier
les anntes anterieures ot
l'arrondissement de Nippes
esait consider ceomm exclu
des interventions;

2, si le DRIPP termine ces
deux troncons de route vers
l'Asile et vers Baraderes, a-
cheve le centre manager a-
gricole en construction, ams
lore l'aqueduc dtjA cons-
truit par ses technicians
mais qui comporte certal-
nes malfacons techniques,
prepare 1'ecole communal, '-
quipe le dispensaire que la
population a construit sans
aide aucune, c'est deja un
pas enorme pour la rtglon.
Or 1il s'agit de sommes re
lativement modestes. Quant
a l'irrlgation don't les Atu-
des de prefaisabilited, s'effe
tuent depuis 3 mols par le
DRIPP sur les 5.000 hecta-
res entire Anse a Veau et
Petit Trou de Nippes, les
gens savent que ce sera plus
cofteux et plus long A met
tre en oeuvre. En effect les
projects d'irrigatlon, selon un
spdcialiste du DRIPP, se sub
divisent en court, moyen et
long terme suivant leur im-
portance. La pratique cou-
rante des agencies de dvy"-
loppement, est en effet de
n'investir dans les projects
d'irrigatlon Importants quo'a
pres qu'elles oit, investing$
profondtment, analyst dif-


ferentes variantes possibles.
Cela prend du temps et des
resources humaines tries sp6
cialisdes dans la pddologie,
la micro-economie, la climax
tologie. les sciences sociales,
I'hydrologie etc. L'Anima-
tion du DRIPP a trouvt un
terrain tries favorable pour
precher le developpement
dans l'arrondissement de
Nippes. Cela n'a-t-il pas ete
une erreur que le DRIPP ait
place son principal centre
d'activitds a Petit-Goave;
car i ne semble pas qu'il y,
ait jamais eu dans cette der
niere ville une telle parties
nation aux activities du DRI
PP.

II est vral que la popula-
tion rurale de la commune
de Petit-Goave a participe
assez valablement dans les
projects d'education. Elle a
achete les terrains de qua-
tre complexes scolaires comn
portant sales de classes, ate
lier, logement des institu-
teurs, rtfec'oire, bureau, toi
lette des eldves. Ces ecoles
ont ete construites dans un
temps record soit quatre
mois qui auraient pu dtre
trois si des ddlais d'appro-
bation de contracts n'a-
vaient ralenti le rythme du
demarrage suivant les ren-
seignements glances par ci
par la. En plus de ces qus-
tre ecoles, 120 centres d'al-
phabttisation commences il
y a a peine 3 mois sont A
on stade d'achevement tres
advance. La participation de
la population rurale a dtd
considerable dans e1'rection
de ces centres oil bientdt la
population adult recevra
des animateurs de I'ONAAC.
sous contract avec 'ACDI, les
rudiments d'ecriture et de
lecture ainsi que des con-
naissances pratiques uti-
l e s d a n s la vie
coirante. Le rendement
obtenu dans erection de
ces centres est non moins
impressionnant. Cela per-
met de se rendre compete
cue la population haitienne,
hien motivee peut se surpass
ser si elle trove un support
technique et financier.
Nous avons visited aussi le
projee d'irrigation de la Pre
mitre Plaine (Barette). Le
barrage est aux 4/5 acheve
il rest la construction des
canaux qui est surtout l'af-
faire de la population avec
l'aide de topographes pour
le nivellement'.: l'implanta-
tion ayant ete dejai realisee
par le DRIPP.
Nous trouos trovn quan m&--
me que ce project aurait pu
atre plus avane. quons de cadres techniques
experimentesa opine mn res
ponsable du DRIPP. t(Le pro
bleme de la quality des res
sources humaines disponi-
bles est le numero un apres
celul des procedures admi-
nistratives longues et paraly
santes centre lesquelles nous
menons one lutte obscure
et sans grand success. Le
DRIPP n'es, pas one entire,
prise privee, au sein de la-
quelle se situerait l'essen-
tiel du pouvoir de decision,
Nous Aevons computer avee
plusieurs instances de deci-
sion qui exigent certain d6
Jais pour reagir a nos pro-
positions.

La 'Deuxieme Plaine fera
aussi l'objet d'une etude de
preinvestissements. Le DRI
PP, a ce que nous croons
comprendre, nest pas uine
entity juridlque, capable do
choisir lul-mdme les firms
d'execution. D'autres Instan
ces dolvent le faire pour lul


et si ces dernidres sont iUees
par des reglements qui retar
dent les decisions a pren-
dre, personnel n'y peut nen.
Le DRIPP a entrepris de
mettre en oeuvre deux pro-
jets tres ambitieux dans la
conservation des sols et la
production agricole, 2.500
hectares de terre en train
d'etre proteges par des struck
tures anti-erosives mtcarm-
ques ea biologiques, 5.000 a-
griculteurs en train d'etre
formes sur le tas don't 3.500
vont bien beneficier bien-
tot d'un credit en nature.

Les premiers consells d'ad-
ministration de sections ru-
rales ou CASER ont ete eta
blis sulvant le voeu de la
lot par decision de l'autor-
te suptrieure dans l'aide au
DRIPP. Sur ces CASER qul
sont actuellement en train
de conusruire leur siege so-
cial va reposer, sit6t que la
formation de leurs membres
dtja assez avancee sera a-
chev.e, l'edifice des actions
de developpement. Nous a-
vons essay de penetrer au
sein du concept detaille
du dtveloppement tel qu'p1a
bort par le DRIPP, nous
y avons decouvert une struck
ture de pensee sans doute
complex mals d'un attract
irresistible. Les ecn.erts cu
DRIPP sont ks admirateurs
passionnts de experience
entreprise par les israeliens
A Bas-Bohen. nous croyons
qu'ils ont l'intention de re
produire un peu le moddle
de Bas Bohen. tout en 1'en
richissant de certaines dl-
mensions que des moyen,
plus important leur permet
tent et en 1'alaeessant a la

vement, que -e succes d'un


project de developpement est
une affaire de 3 ou 4 ans.
Ce n'est guere possible. II
faut pour les projects qui ont
commence sans etude prea
able. 1 an 12 d'etudes et de
tatonnement dans la vote
des redaisations, 1 an pour
organisation et la prepare
tion des resources humai-
nes necessaires tout en elar
gissant i'eventail des reali-
sations. Sur 3 anndes, 11 res
te une demi annee off ion
commence a etre l'objet de
attention de tout le monde,
des visiteurs de t o u s
les pays, le bout de temps
pour mettre le paquet sl
les difficulties administrati-
ves et financidres inheren-
tes a ce genre d'activites ne
viennent pas mettre les bar
res dans les roues. Dans ce
cas it faut computer avec un
temps pour letter centre ces
difficulties, temps a deduire
de celui prevu pour la pro
duction. De toutes falcons,
il faut etre toujours bran-
cht sur le circuit de ]a Pro
duction, du rendement a a-
meliorers, continuait a nous
expliquer l'expert haitlen.

,Quant au developpement
tout court, il n'y a pas un
cheminempnt valuable pour
n'imnoert- quelle situation.
11 va dtpendre de particular
rismes regionaux ou natlo-
naux et les actions h met-
tre en oeuvre ne sont pas
stereotypes; elles sont tries
singulitres et doivent dirp
imagines. Les ddlais pour
l'obtention de resultats per
tinents, dans notre cas. cela
pourrait bien etre 8 ans. Ce-
la depend aussi bien enten
du du echoix de sucietea
qu'on a feait.
T. L.


L'URSS et les troubles

en Afganistan


MOSCOU, (AFP) admet que certain de ces
Faisant allusion pour la (soldats iranlens, ont reus
premiere fois k la resistan si a s'installer dans cette
ce rencontree en Afghanis- ville.
tan par le Gouvernement
pro-Sovittique issue de la La revolutiona d'Avril 1978, Pakistan d'offrir des bases
1 URSS a indirectement con a firme lundi la gravity des liers d'hommes soutenus
troubles et mis en cause le par le movement des < Pakistan, les chefs religieux res Musulmans>. iraniens. 1'Egypte et la Chi te A croire, declare l'orka
ne. ne du parti communist de
1'URSS, que les rebelles et
Apres un article de la les contre-rdvolutionnaires
ePRAVDAe qui accuse le Pa dtploient leurs activitds au
kistan de s'ing6rer dans les Sud des autoritds officiel-
affaires intdrieures ed'un les Pakistana;sesa .
pays voisina et insist sur
la vietique, 1'agence Tass cite que la Chine se livre A un
une declaration du gouver traffic sintensea d'armes. de
nement de Kaboul denon- munitions et d'ecrlts sub -
gant les cresponsables reli versifs grAce a la nouvel-
gieux d'Irana qui s'effor le route Sino-Pakistanaise,
cent de tes, a la revolution Afgha 1'Egypte au Pakistan finan
ne. cent les activities des - res Musulmansi.
C'est la premldre fois que
les chefs religieux Chlites
Iraniens sont I'objet d'une L'URSV et 1'Afghanistan,
tell attaque dans un orga rappellent les observateurs,
ne offcliel Sovittlque. ont signed en D6cembre der
nier A Moscou un traitt d'a
Selon la declaration offi mitid qui prdvoit une coopd
clelle Afghane citee par ration dans le domaine mi-
Tass, sept mllle , iraniens degulses en citoyens nier les Etats-Unis ont pro
Afghans, auraient Ate en- tested officlellement centre
voyes en Afghanistan. Con le role sinjustifiables des
firmant les troubles qui conseillers Sovidtiques A
ont.dclatd dins la ville de Kaboul au course de 1'enle
BIerat (Nord Ouest >deaifAf: .vemerit de l'Ambassadeur a
ghanistatl), la declaration mericain Adolph Dubs.




LE, NOUVEINLISTE LUNDI 19 MARS 1979


CANTONALES
LE BUREAU EXECUTIF
DU PS :

Le premier tour
confirme Cue
le PS est le ter
Parti de France

PARIS (AFP)
Le Bureau Executif du
Part' Socialiste a comment
lundi le premier tour des e-
lect ons cantonnles en soul
gnant que celui-ci confirmre
nettement que le PS est la
premiere formation politi-
que en France.,

Rappelant qu? le PS senre
gistre un gain tres impor-
t.nt par rapport a I'election
comparable de 1973 et que
les resiilats qu'il a obtenus
le 18 Mars sent meme ,upe
rieurs a cux de I'election de
1976 qui avail marque le
nlus h:-ut niveau jama's at
point par le <.PS1. le bureau
Sxecutilf fait romaquer que
d ure, et deja il est evident
1ue plusieurs conscils giene-
raux seront gances par la
g. uche .

Les candidates socialists
qli sont arrive en tite aii
premier tour meneront la ba
taille d, gauche nu se-
cond tour. pursuit le bu-
reau executit. .e PS fault
jonuer pleinemonI la regle
du desistem;,nt en faveur
du candidate de gauche le
inieux plkcee p'r le suffrage
un:iversel ,.

Le Bureau F:-,cutif. qui
cstimce que In majority des
francais ont. a la fois. ex-
prime leur attochemient a
une verit. ble necentralisa-
tion et condamne la politi-
que du pouvoil actuel>, evo
que du Min stere ce 1'Interieur
qui a attend lundi midi
pour publier la statistique
des result ts du premie
tour., ce qui barras du Gou.vernement de
vant des resultats qui mar-
quent clairement son recul
dans l'opinion publique.u





Proche Orient :

Febriles
preparatifs de Paix

(Suite de Ia lere page)

soutenir le trait de paix
Israelo-egyptien. Selon le
,Yedioth Aharanoths, le
Premier Ministre Israltien
a ainsi demand l'appui des
presidents Giscard d'Estaing
et Ceausesco, du chance -
lier Schmidt et des premiers
Ministres James Callaghan
et Pierre-Elliott Trudeau.

,Renforcer leurs opera -
tions militaires pour le chef
de 1'OLP, dans une inter-
view a 'Der Spiegel,, 1'auto
nomie offerte par le Presi-
dent Amdricain nest qu'un
qui reprdsente-
rait (,moins que ce que Ian
Smith propose a la major
t6 noire en Rhoddsie.

Plusieurs manifestations
centre le trait de paix ont
marque la journde de Di-
manche en Cisjordanie, a
lors que selon les milices
chretiennes, les combat -
tants palestiniens intensi -
fieraient leurs actions au
Sud-Liban. La municipality
de Gaza a d'ores et dAiA re
jetl la mie*


ANNEE DE L'ENFANT


CONCENTRE

ELEMENT DIE, FOLKLORE ENFANTIN
par Pierre BAMBOl


eM6 red ddpi opas. C'est
I'un des principles r6gissant
le lesu.
Dans norre dernier CENTREs, nous avons dit
que le droite trac6e A quelgues
cinq metres lu cercle oti
sont d6pos6es les billes mi-
sees. Les -diffdrents joueurs
s'accroupissent au tirer l'ur '(boulplk vers le
cercle (sAk, wonr), au d6-
nut de la partle. L'expres-
zoin frangaise ou franco-hai
tienne (pour ne pas dire
< mulltristes ni adyjeangar-
dyste) : Creole eopa) par agglutina-
Lion.

*fDepi opa. signifie par
consequent : depuis le spa,,,
des le *pa,. des le d6but de
la parties.
Des 1? debut de la partip
qui commence avec les tirs
des ioueurs accroupis deputs
la line du 'pa>, on peut 6-
tre eo rced,.

L'on est <.m ou 'mortl
(en Francais) quand le
,bou[pik. s'arrcet dauns le
ceec!,' (sek. wonni. Celii qui
est implement ,m6, doit,
quanid son tour arrive de
jilt r. remnoner au ,pa,,
pour tirer son ',boulpik, It
n aura pas cettu opportuni-
te de recommencer si 1'on
ioue 'mo red> iou mort rati
de. Comme quoi l'individu
qui a deja atteint a la rigi-
dite cadaverique est bel et
tisn mort. II n'a aucun es-
poir de revivre, de recom-
mencer a jouer. II doit se
retire de la parties.



La course a la
Hausse

(Suite de Ia l6re page)

le march mondial par ma
nipulation, au detriment des
pays producteurs par en-
chainement rcclament la
part qui leur due dans la
grande marge de profit des
companies.
'oLes Compagnies petroli-
feres font des profits excess
sifs, insisted Mani Said U-
taiba. Ministre des Mines
des Emirats Arabes Unies.
Le magazine Intelligence Weekly' souli-
gne regulierement a qui pro
fite cette crise energetique.
C'est une fusee a quatre
etages, pour faire une ima-
ge, ou a chaque 6tage, du
brut au produit fini livrd, ils
en profitent, ce sont ces me
mes companies qui agis-
sent comme intermediaires
et ils exasperent (rile) les
pays producteurs.
Notre economie devra res
sen'ir dans les prochains
mois les effects ndfastes de
cette bataille economique
du petrole. Nos voisins de
l'Est par des measures Idgis-
latives controlent sarieuse-
ment la part de profit des
companies opdrant chez el
le, car un simple pourcenta
ge d'un pour cent gur un
chiffre d'affaires de 200 mil
lions peut se traduire en
nous.
M. Walter Levy, Conseil-
ler energetique des Presi-
dents. Nixon, Ford et Car-
ter s'exprime ainsi danger d'une explosion des
prix du petrole qui peut about
tir A une destruction du ca
nevas Aconomique et finan-
cier du monde occidental.


Q'pendant, des f
admet que le joueur <
commence a dispute
tie, s'il est mort ai
mencem \ it, en tirai
e boulpik> du apa>.
les conditions sont
et qu'on joue em6 re
opas, 1'individu ne pe
continue la parties. n
son cboulpiks va arr
course dans le cercle
au ddbut de la pai
pres qu'il a tire du
est m6o reds. 11 de
retire de la partie
tendre une autre.
N.B. Voir Nouvell:
16 Mars 1979.


Installation
a 1'OFATMA
Ce- martin, Me Luc Bonnet
a 6td install Directeur Ad
jolt A 'OFATMA. Cela a
eu lieu au course d'une cerd
ols 1'on monie que presidait le Direc
m6>> re teur GOndral de l'OFATMA,
la par Me. Chassagne St. Louis.
u com- Me Luc Bonnet est un an
it son cien membre de la famille
Quand des employes de l'OFATMA
strictes 11 y a dix sept mois il lais-
.d depi- sailt cette institution au
eut pas grand regret de tous et il
sime si etait alors Directeur Ad
eter sa joint. Comme il 1'a dit lui
tout meme ce martin a son instal
rtie, a- lation apres le discourse de
< vra se est venu comme un soldat
et at- se remettre au service de
l'Institution et du pays et il
iste du a promise son concourse la
plus loyal.


P.B.

Communique du Mercredi Medical
Departement des
Affaires Conference Ou Mercr
21 Mars 1979 8ii heures p
Etirangees LES IHEMOHRAGIES
Les Haitiens etant dispen GYNECOLOGIEL
ses du Visa de Touriste en Pa I Dr Isaac DESIR
Principautd de Monaco, lea
ressortissants de cet Etat
sont autorises, oar reciproci
te. A enter en Haiti et a y Jacques Joachim
sojourner conime tourists, accident
sans visa, pendant trois


mois.
Port-au-Prince, le 19 Mars
1979.

Vente signature
de I'ouvrage du
Dr Pean
C'est le vandredi 23 Mars
qu'aura 1eu na l'Institut Fran
cats la cerdmonie de vente -
signature de l'auvrage rcedi
te du Dr Mu-re Pean : 1'Illu
sion hdroique-, prime au
Deschamp 75.
La rcrdition de a'Illusion
h eroique> est une initiative
heureuse de L'aiteur qui comn
ble ainsi le voeu de nombre
de lecteur et de collection-
neurs.

Les movements
d'avions
sovietiques en
mer du Japon
TOKYO (AFP)
Un , ser-
vant A la detection des sous-
marins, a Atd apereu samedi
martin, au dessus de la mer
du Japon, dans le Detroit
de Tsushima, entire les Iles
Kyushu et Tsushima, annon
ce l'Agene? de Defense (Mi-
nistere) japonaise.
L'avion se dirigeait vers
le Sud a une vitesse de 400
km-h. et At une altitude de
3.000 metres (9 840 pieds),
ajoute I'Agence qui plus
tard, faisant cette fois-ci
cap vers le Nord. Selon de
hauts fonctionnaires de I'A
gence, cet avion sovidtlque
est alley patrouiller dans I'Est
de la mer de Chine, a la re
chrche de sous-marins amq
ricains.
C'est la huitidme fois de
puts le ddbut du conflict si-
no-vietnamien, le 17 fnvrier
dernier, precise l'Agence,
qu'un avion sovietique est
aperqu survolant le D6troit
en direction du Sud. Les
sent autres apparcils dutec
tIs 6taient des < Tu-950.
D'autre part, ces mdmes
hauts fonctionnaires ount -.
galement pr6cisr qu'un croi
seur de type Sverdlov et
d'autres bateaux de guerre
de la flo tt sovidtique du
pacifique se trouvaient tou-
jours A 400 kms au Nord-
Ouest de 'll? d'Amami Os-
hima.


lI
edi
.m.
EN


Le President dc la Federa
tion Haitienne de Volley-
Ball, le Lieutenant Colonel
Jacques Joach ni, a ete victi
me jeudi soir d'un grave ac
cident d automobile. Sur le
troncon. plonge dans l'obscu
rite complete entre Damiens
et le Carrefour de 1'Aero-
port, sa voitu'e est entree
dans un trailer de tr-nsport
de ciment stat onne le long
de la vote publique sans au-
cun retlecteur fluorescent
pour signaler sa presence. II
p!euvrit par sureroit et le
vehicle lourd n'6tait nulle-
ment vis bl.e
Jacques Joachim a at6 re-
leve avec deux cotes brisees,
des bles ures au front et aux
mains. Heureusement que la
que peu protege.
A l'Hopital Militaire, Jac
ques Joachim rdcupere pour
le mieux. L'on espere que d'i
ci la fin de la semaine, 11
pourra continuer a dtre ali-
td en sa residence jusqu'a
ce que la Faultd l'ait exda
t6.
voeux de prompt et complete
ret-blissement pour cet ac
tif animateur de notre Vol-
ley-ball quest le Lieutenant
Colonel Jacques Joachim.


Communique de
l'Institut Francais
d'Haiti

Vendredi 23 Mars 1979, af
20 heures 30, a l'Auditorium
de l'Institut francatis, le
Centre dramatique franco -
haitien prcsente une adap-
tation th6atrale du Mar -
teaus de Nicolas Gogol :
>

avec Monique Boy, Jean
Claude, Christian Raccurt,
Daniel Marcelin, Jacques De
nis et Jean-Paul Micouleau
-Sur invitation -
Et le samedi 24 mars 1979,
A 17 heures, une stance pour
6tudlants de .
sex
Entr6e : 5 Gourdes
Les cartes sont en vente
A 1'Institut francais, du lun
di au samedi, de 8 hres a
14 heures et de 16 heures 30
A 19 heures.


COMITE RELEVEMENT
D'AQUIN IMPORTANT
CONVOCATION
Lea membres du Comitn
de Relevemrnt de la Com-
mune d'Aquin sont convo-
ques en seance pldniere le
mardi 20 Mars a 7 hres. p.m.
en la residence de M. Ro-
ger Anglade, Conseiller A
De Bussy (Turgeau).
Des questions de grand
intarl t seront 6voqudes et
discutdes.
Pour le Comit :
Fustel LALANNE
President
Dumayric CHARLIER
Vice-President


La retraite
Annuelle a St.
Rose de Lima

L'Associatlon des ancien-
nes leaves de Sic Rose de Li
ma informed que la retraite
annuelle aura lieu, en la
Chu pelle de 'fetablissement,
du mercredi 21 au samedi
24 Mars en course. Les exer-
cices commenceront a 5 h
15 P. M. La retraite sera prd
chee par le P. P. Rodnrigue
Auguste.



Impressions
d'un profane

Lorsque des couleurs ou
des former evoquent des sen
stations, des sent:mnets voi-
re des idees, nul ne s'en eton
ne pi.>,. C'est a cela que s'at
tendent habitucllement les
visiteurs d'uHe galerie.
Mais c'est A eien d'avan-
tage que nous convient i'expo
s'tion de Ronald Mews a la
Galerie Marass, la semaine
derniere. La fete etait inha
bituelle. Progressivement,
non point du premier re-
grd, nous etions introduits
dans I'universo- interieur du
pe'ntre :
Sa certitude que la Magice
de l'audio visuel opdrait sur
nous. Magie qui notis fait
communique entire nous a
la limited 1'incommunica-
ble. L. parole releguee au
second plan, images visuel-
les, images sonores, sonori-
tes visuelles, impressions au
ditives. le tout qui traduit,
en coucircuitant le verbe
les puls ons profondes : A-
mour, Esperance, Incertitu-
de...

Ronald Mewe nous montre
qu'il est des''mnis maitre
de sa technique, ce qui n'ex
ilut point chez lui la recher
che passionnee de perfection
formelle. Ne nous confiait-
il pas son voen de voir ses
oeuvres exposees au ihiveau
de la rue. au seuil des por-
tes, comme des morceauxx
de reflexions dans le va et-
vient des fouled C'est dire
sa preoccupation d'attein-
dre au Ir engage universal,
clair. en prise directed sur la
vie : temoin cc coeur frag-
mente, deployc, decoup6,
I'on devine par quell cruel et
mthodique ciseau.
Ronald Mews, e t bien us
peintre haitien i ux aspects
abstraits, mais sans hermin-
tismne.
Enfin. je soulignerais la g6
nerosite exprimnie dans les
former, dr ns le graphisme,
la sensibilitA continue d'un
ppintre jeune, trs doue et
qui dit son espdrance de voir
Ies hommes rachetis, meme
pour un instant, des banali-
tIs par la Be-ut'.
C. ETIENNE




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs