Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10342
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 16, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10342
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
Si| UVE a u m. w'. -'i --- -


MEXICO -- (AFP)
Risque de coup d'Etat au
Niicaragua. menace d'etat
ice siege au Salvador, (er-
met ure d'une radio catholi-
quie an Honduras, chasse
aux sandinistes au Costa .Ri
ea remettent I'Amerique
Central au premier plan
diO I'act ualit6.
Le Front Sandiniste de Li
beration Nationale Nicara-
gilayen a mis en garde, mer
iedI. tL centre le risque de de
cienchemen: d'un coup d'E
tat ourdi par 'aile droite
dc I armee. appuyee par le
.ccteur financier. selon un
coimniuniqiue remis a I'AFP.
Les sandliniistes onlt lance
nil appel aux officerss et
.sidait hunnejtes de ia Gar
dei Nationale du President
nasta:sioO Somoza pour
(quiii s sc tjo4ient au front
Ct luttCnt contr eIc regime,

Au Salvador, le President
Carlos Humberto Rombero a
asvriii que si 1'agitation et
iL's r'eve.s ole cessaient pas.
il decrJelrait I etat de sic-
De plus. li a menace de
lnurc passer souis adminis
tra ion militaire le service
ide distribution de Ielectrici
te si les coupuires de cou-
ralut continuaient -il y en
a eu i)lusu iris ces dernieirs
lours, en sine de soutien
aux grevistes du pays..
L'annonce., anonyme, faite
mercredi aux journaux, de
Ilexecution de deux ban-
cuit'rs bri'anniques par les
itrces armees de la resistant
ct FLRi. qui ll s avaient
se'i "svtrs eon novembre der
r. aum:ente I inquietude
c ia poplt tion, qui craint
nii a ,ilads (te la violence
* notamimOInen. une repres-
,-, C 'I'ec selon les infor
tnIitiors en provenance de
San Salvador.

Le 'eniivernement du Cos
1i Rica preArde par M. Ro-


drigo Carazo, a iuant a lul
decid& de snettoyers la zo-
ne frontallere avec le Nica
ragua pour en chasser les
sandifilstes qui s'y sont rd-
fugies. Cette operation, con
nue sous le nom de Jaque-
Mates (tchec et mat), a
souleve une vague de pro-
testations de la part de l'op
sition. Hostile' au regime du
President Somoza, le Gou-
vernement costaricien just
fie cette operation en 6vo-
quant les risques de renfor
cement militaire du Nicara
gua -avec lequel il a rom
pu en novembre dernler-
au cas oil il permettrait
aux sandinistes de lancer
des attaques a partir de son
territoire.
Le Honduras. qui, jus-
qu'ici, faisait peu parler de

(Voir suite page'4)



Petition au
Secretaire d'Etat
a l'Educafion NIe

LE DECENTRALISATION
DES EXAMENS :
PROPOSITIONS DES
CANDIDATES DES GVES

La decentralisation des
examens du Baccalaureat,
envisagee par le Departe -
ment de 1'Education Natio-
nale, nest pas sans provo-
quer des remous, Un peu par
tout, on reagit d'une manic
re favorable ou defavorable
a cette decision.
A la Cit de 1'Indepen -
dance, les modalites de cet-
te decentralisation sont con
testees. Une petition, padres
Sec au Secretaire d'Etat de
1'Education Nationale par
tous les Candidats au Bac-
calaureat de cette ville. sug
gere que soit reconsider le

(Voir suite page 5)


BOGOTA (AFP)
Les milieux mllitaires co-
lombiens ont admis, vendre
di une recrudescence de l'ac
tivit6 de la guerilla depuis
une semaine dans le pays.
Ils ont cependant estime
e tuation p'6talt pa's preoccu-
pante.e

Selon les memes milieux
les effectifs totaux de la
guerilla seraient de l'ordre
de quatre mille hommes.
Quatre movements revo-
lutionnaires clandestine co-
existen,t avec des fortunes
diverse, dans ce pays Lati-
no Americain deux fois
grand comme la, France, qui
est border a l'Ouest par 1'O0
cean Prcifique et le Pana
ma,. au Nord Est par le Ve
nezuela, a i'Est par le Bre-
sil. et au Sud par le Perou
et l'Equateur.

Trois d'entre (ux operent
surtout en forget ou en mi-
lieu rural : il s', git des efor
cer armees revolutionnaires
de Colomb'e> (Pro Sovieti-
quei, de ,l'armee de liberal
tion nationales (pro cas-
triste; et de i<'F.rmde popu
laire de liberation>> (Maois-
te ).


A propos de l'article de M. Emmanuel


A. Buteau"Mes Reflexiors"

par Max J. BEAUVOIR


Moi],meir le Dir(cteur,
J'ai t in i v r L nl 1 into rei t
(cer,all, danu s vtre quotidien
' .. i, No. 31.031 du
inerrieri 7 Marc 1079, Far-
I t'(j( llt l! 'I M es Refle-
xl|II\, er' p~l ir M. Eimnmi-
Iih'] A B.i'i: i qll pui bliitue
liiil1l ]) :.e l;' (tilla!on OlDi
1 (il, -lh il' ih-i-,r'i i ia tpholo
, l j i li)ii' hI itll l I h ut .


1 )(111 .. ( % II' ,'l i 'I)' i IC htW O
S']i; i'' ie ;);I til' l I' I X q ill ll
~]i pr' l" 'l~ O bl) i t ,, i ai

(ir ; Iw tr (]i: C'r a I O tcl



dtl' ])t'l1,0'1 C i ( tinl Li-

II t I,, due hq clr111 ( ,'rtatAll (,I-


fort louable, il ny a pas de
doute, a vouloir motive et
stimu lr les < phes' de notre pays quti, se
lon luii. non seulement n'ont
jamais encore trouve la
source dt la philosophic hai
Lienne, mais encore, n'ont
minm pia; realise qu'il n'e-
xistal cheoz aucun bouqui-
noise,. aucun traite de phi
losoiphle lraniu aise. italiennc.
al e lasot otu ailemande...
iclon(, po/uquoi devraiz-il y
(1n avoir un dHaiti ?i. Pour
sliUvant t'iliours son raison
inmetl 'auteur declare en
(*'O r (ti U il l e faut Pa's con-
flondlr e ensemble des tex-
tes produils en Haiti avec
des textes philosophiques
,iii, eux. se doivent d'etre
nec-,s ai'emment bases sur les
products de la recherche
scientifique, tels la sociolo-


Heureuse initiative


Si 1 tIravail d'un joul
unalisti consul i stte pri) rir ,airc-
menit a inloliner les lee-
t(eurs Iur ls it ral ds prOblo
nies d'acl tlalitu. ltant sur le
plan nlu.ioaal. qu'lnternatio
nal, il se doit de souligner
tiussi bien les as.ipects nega
tits de la vwe quotidienne
que les intilatives entrepri -
ses pour l amelioration ge-
nerale du bien-etre.

Nous voudrions aujour-
d hui feliciter le Departe-
ment de Il'Atriculturc pour
sun action entreprise dansu
Ir pare de Damicn. Aux de
tours d'allees propres et
bien entretenues, il est de-
sormais possible, dans un
cadre agreeable et rafraichis


sani, de veenir contempler
quelques especes de la flore
et de la faune haitienne :
couleuvres, caiman, oi-
,eaux. Il s'agit d un debut
et il n'y a aucune raison
pour que cette petite expe-
rience ne prenne pas des
proportions plus importan-
tes. La lecon de chose a Da
mien, on ne peut rcver d'un
endroit plus propite comme
but d'excursion pour tous
les enfants des ecoles pri-
maires. L'autobus de Da-
mien pourrait a tour de ro
le conduire chaque matin
une classes qui sous la con-
duite d'un agronome, pour
rait so familiariser avec

(Voir suite page 3)


ge, I'histoire, la psycholo-
gic. la chimie ou la physi-
que.
Cette thdorie occidentale,
demise par M. Buteau est
d autant plus interessante
qu'elle ser onde sur une ar
gumentaion bien imperia-.
liste et exclusive, qui avait
etc a l'origmne rise par le
professeur francais Louis Al
thusser. Notre congenere
philosophy de na Republique
poputlire du Benin, ex-Dan
home. le Dr. Paulin J. HLoun
tolidji, aven qlui 'al eu 'oc
caosion de converter eun juil
let dernier, ayant lair i)arti
dce l'ecole d'Alhusser avail
choisi de reprendre et ar-
gument, tout come notre
auteu ri et dc redefinir la phi
lotoophi comme utie science
rigoureuse qui doit neces-
satirennt etre une qui s'ap
puie sur les prerequisites sui
VOn ts :
Pour qu'il y ait philoso-
phie. nous dit-il, il faut
qu'il y ait :

ecriture

reflexions ,conscicm-
mTent assume par un u-
teur>. sur la science

un EGO qui mette en
chantier cette reflexion et
qui essaye de deboucher sur
une conclusion, S savoir :
l' tes.

En conclusion done, il ne
saurait y avoir de philoso-
phie collective, encore moins
de philosophic d'un people
don't la pensde s'exprime
quasi totalement dans 4'ora

(Voir suite page 7)


CHRONIQUE DE L'ARTIBONITE


PROSPECTION
TOURISTIQUE DANS
L'ARTIBONITE

Une important delega-
tion s'olait rendue dans
I'Art:bonite: Elie etait for-
mee de :
,-j deux entrepreneurs an
glais : Richard Mackie et
Michael Lowder
b) quatre employes de
l'Office National du Touris
me : Lesly Volt.Aire, Ralph
Latortue, Daniel Latortue et
Didier Dominique
c) de Jules Nicolas, Direc-
teur de Presse au D6parte-
ment des Affaires Etrirng6-
res.
La delegation a 6td con-
duite par Pierre V. Etienne,
Gesper Frangois et Leroy
Prdval, a MrZchand Dessa
lines et a la Petite Rividre
de 1'Artibonite. Les tourists
ont visited le fort sLa Crate
A' Pierrot et le Palais Royal


aux 365 portes. A Marchand,
un banquet a etd offert en
1'honneur de ces visiteurs
de marque.

UNE DELEGATION A
POSTE PIERROT

Une delegation composer
des Membres de 1'Edilit tde
Dessalines, du Prefet de Mar
ch -nd, du Directeur Gene
ral de l'ODVA et de ses plus
proches collaborateurs... s'd
tait rendue aussi a Poste -
Pierrot en tournme d'inspec-
tion.
L'objet de cette visit inat
tendue se porte sur l'inquie
tant probldme des inonda-
tions dues Eaux crues des ri
vieres Cabeuil et Monrouge
en salson pluvieuse. Un pro
bltme chronique auquel 1'O
DVA veut trouver une solo
tion, cette anride.
En cette circonstance, deux
technicians de I'ORVA, au


volant d'un Tracteur se sont
vue confier la, tache d'endi-
guer le lit de la riviere ca
beuil avant les mois de la
pluiet : de Mai S Septembre
inclusivement. Les deux op6
rateurs s'appellent : Alceus
Frtrncois et Maxime Ade. La
population de Poste Pier-
rot (4dme section rural de
Dessalines) se rdjouit du tra
vail qui se fait, nous ap-
prend M. Absalon Augustin,
un technicien en d6veloppe
ment communautaire de la
zone.

EXISTE-T-IL DE
sPESTE BOVINE
HAITIENNEe ?

Existe-t-il ou existera-t-il
de speste bovine haitiennes
dans la Valide de l'Artiboni
.te 1
On a fait courir le bruit.

(Voir suite page 5)


Au course des cinq derniers
jours, la guerila pro soviet,
que eFarcs a commis sept
attenti'ts au course desquels
elle a, tue 15 paysans, affir-
ment les militaires.
Ces derniers estiment que
les sept zones situees dans les
cordilldres du Sud Est, et
du Sud Ouest ainsi que
dans la Vallee du Fleuve
Magdalena.
Le quatrieme movement
- uniquement urban 0o-
ptre sous la denomination
de sM-19s (Mouvement du
19 Avrill et fait l'objet d'u-
ne repression implacable de
la part des forces de securi
te qui ont recemment arrete
deux de ses orincipaux lea-
ders.

Les militaires affirment
quiie les derniers coups 's-se-
ne6 par les forces armies a


Telephone : 2-2114 Bolte Pos'sle : 1316
Rue du Centre Nr 212


Avant les n

militaires de


la guerilla les incident a
inonter des operations qui
auraient pour but d'entreto
nir le moral de leurs trou-
pes.
Ils ajoutent que deux mou
,.i:-nj-,-t.s de guerrillas sur qua
tre sl'armde de liberation
natibnale> (Castriste) et
,saimee popui.-ire de la re--
-.olutlons (M'foistet ont
sne ;effacEs de la carte du

Les militaires admettent
implicitement oue les deux
principles organizations a-
vee lesquellet les doivent
computer. .dsormais sont
dans les forets montapneu-
ses et on milieux campa-
gnards, les forces armies
revolutionnaires (pro sov'e
tiques) et, dans les villes, le
cM-1> qui n'a pas cesse de
se manifesto au course des
dernieres *emaines.


Bresil: Investiture


du President Figueiredo


BRASILIA, (AFP)
Le gu6nral Joao Batista
Figueiredo, Agt de 61 ans,
est devenu Jeudi president
du Bresil en r6affirmant
son intention intbranla -
ble de fair du pays une
Democratic>>.
Acompagnu de son Vice-
President, Monsieur Aure -
liano Chaves, le nouveau
President bresilien a prete
serment au congris nation -
nal devant 1.500 spectateurs
tries sur le volet, don't les
reprdsentants de. ,99 payvs ct
organismes internatlonaux.
Parmi eux, les presidents
Bolivien et Paraguayen, les
geunraux David Padilla et
Alfredo Stroessner, ainsi
que le premier Ministre Por
tugais Carlos Mota Pinto.
Le general Figueiredo
s'est ensuite rendu a pied
au palais dii Planalto, sidge
de la presidence, ofu il a re
cu des mains de son prede

A nos abonnes et
Collectionneurs
Dans notre edition d'hier,
il a etd port a date du 15
Fevr'er u lieu de 15 Mars.
C'est u n e e r r e u r
dont nous nous excusons au
pros de u.os abonnes et col-
lectionneurs, tout en les
priant de bien vouloir faire
la rectification n cessaire.


cesseur, le general Ernesto
Geisel, 1'6charpe presiden-
tielle marquant son access
sion a la Magistrature Supre'
me pour un Mandat de six
ans.
Dans un discours pronon
c6 a cette occasion, le nou-

(Voir suite page 6)


LE CARE (AFP)

Les n6gociations qui vont
s'ouvrir a Washington en-
tre les Ministres de la Ddfen
se dgyptien et isradlien si el
les ne sGnt pas considtrees
comme une simple formal
t., ne comporteront cepen-
dant aucun caractire sus-
centible de retarder la si-
gnature du trait. souligne-
t-on de source informed au
Caire. Les grandes lfgnes de
1'accord sont dija traces
et il ne restera qu'a dtfinlr
.le modalites de 1'evacuation
israelienne selon le calen-
drier d6 a acceptS de part
et d'autre.

Le project d'accord cgypto-
israelien prevoit en effect
que deux mois apres la si-
gnature. Israel se retirera
d'El Arich. au Nord-Est du
Sinai et de toute la bande
cotidre mfditerraneenne jus
qu'a Bardawil, a 1'extrtme
Nord-Ouest. Il n'existe dans
catte zone qu'une seule co-
lonie de peuplement israe-
lienne, numfriquement mo-
deste, cell de Nakhal Yam.
EUe sera la premiere a e-
tre evacuee par Israel dans
la region.

En revanche, une tres im
portante base militaire aS-
rienne israflienne est instal
16e a proximity d'El Arich.
Israel se refuse a l1'vacuer
avant trois ans. Il s'agit
donc de tdlimiter avec pr6
cision les limits de 1'va-
cuation isra.e6lienne autour


MINI-CHRONIQUE

P Ra... mu ,d PHliOCTETE
SAINT GREEN BACK
Vola oquelques quinze ans, sur tcrre un pays ou i'-r-
un de mes compatriotes, gent soit l'obict d'un plus
fraichement dtbarque a pt- grand culte.


au-Pce, disait S des parents
et voisines, venu., preclpi-
tamment chercher leur pc-
Lit p-gquet ou caEtau, qu'ac
New York City. il est cou-
rant d,- jeter le-' pennies sur
les p1's-,s publicues.
E'L les onnes gens, raseurs
come des rat, d'eglise pro
testante, d'ecarquiller ls
yeux en benTssant 1'Eldora-
do.

Joli conte Ali-BSba !
II faut avoir vecu aux E-
tats Unis pour se rendre
compete que C'est 1'exact con
tra re. Je nie pense pas, en
veritS, qu'il puisse exibter


ANNEE DE L'ENFANT


CONCENTRE

ELEMENTS DE FOLKLORE ENFANTIN
par Pierre BAMBOU


Le cahier de poemes a
structure omulatrister du
jeune Dominique Batravil
nous a amend S
faire quelques considerations
sur le jeu de billes en Haiti.
Pour jouer aux billes, on
trace sur le sol un cercle
et deux traits.

Le cercle prend le nom de
cle on depose les billes mi-
sees. Chaque joueur d6pose
une, doux, cinq... dix billes
suivant que la mise est d'u-
ne, deux, cinq... dix billes.
Les jo.ieurs disent alors :
,N-ap fc kut yunn, de, sink,
dis...> C'est-)a-dire l'on va
jouer une parties don't la
mise sera d'une, deux, cinq...
dix billes.
La parties se joue avec un
minimum de deux joueurs.
En general leur nombre ne
d6passe pas cinq.

A la m6moire
d'Occide Jeanty

Ce 16 Mars marque le 19e
anniversaire de la mort du
grand musicien Occide Jeas
ty.
En feuilletanrt -i cette oc- ,
casion le livre manuscript )
de Louis AimS sur Occide
Jeanty nous avons reneon-
tr6 ce document que nous 11
vrons a votre meditation :
avec l'espoir que vous ne res
terez point indifferents a 1'i
dde de la disparition possi-

(Voir suite page 5)


Quant aux deux traits,
l'un s'appelle s et 1'au
tre spas.
Quelqu'un originaire de
Jean-Rabel m'a appris qu'on
dit i <>. J'aimerais bien sa
voir si le term sTI BITe
vaut seulement pour Jean-

(voir suite page 7)


,'allieurs. alicuine chalcur
humti'nor. Il advent meme
que lItommne, chef d'oeu-
vre de la Cre:.ion, solt rele
(Voir suite page 8)


GUATEMALA : CHUTE
D'UNE IMMENSE

BOULE DE FEU

GUATEMALA, IAFP)
Une immense boul'e de feu
est tombee Samedi dans la
nuit pres d'un hanneau si-
tue a cent cinquante kilo-
metres de la capital Gua
temalteque, provoquant un
incendie de foret, indique
Mercredi la Police a Guate
mala.

La boule de feu qul,selon
la Police, est tombee press
du Hameau de Mayuelas,
s'est desiritegree. Le bruit de
sa chute et 'incendie qui
s'est immdidiatement de-
clarS ont alarmS les habi-
tants de la region.
L'Institut de Meteorologie
de Guatemala a dte charge
d'etudier le phenom rne. s
x x xx

MEXICO, (AFP)
Le tremblement de terre


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET ,


En 1961. j'etais Directe.ir
du Tourisme d'Haiti dan-,
le Midwest americain. .1 a-
vais mon office en plein
coeur du Loop come on
appelle le centre commer-
cial de Chicago. Mon honmo
logue de lIa Janailque. un
Britannique fort di s-igue,
avait le sien non loin de la.
ce qui contribua a career rau
pidement entire nous d'ex-
cellen's rapports. Diplomeo
universitaire en organisation
touristique et en public re-
lation l s'6eait mis de bon
ne grace ia mon entire dis
position pour minstruire de
tout cc que je desirais ap-
prendre dans c s domaines.
Conscient du fait, que -ee
lui qui ne salt rien et qui
croit qu'il sail 'loEL est ,n1
fou qu'il taut interner,,,c J
me tn!.s hunnblerIrient a sou
mcole afin d'etre utn peu e('
inlesure d'accomplir util-
mell' ir, to i is.oio ollif ielle.
C'est pcr lui que e fii.s mis
au coiranli des sOl, nensa co


ios-ales q ; 1 '. -:.. t al-
joue,:; u. i -c, .w : -tam-
b! 'il eii 'irr ie
plu. atnd i' ios ble
de ;.- (, ,, ai i." trns vers
les va: .i air- .
S v l' dm e Cas
tro. me d is,u'-Til la elinie
le do C!'ba ec a )prend o.
Le Midwet t eit iIne mine
touristique inepuisable of il
y a du )ain stir la planche
pour nous tous de !a Carai
be. C est le moment ou ia-
tmais de conqui(:'-i r'e pac'o
lo dispo:ible. Aiiss, e per-t
se que loin de nous combat
Irc le es uit lti' ait i s nous
dcvrions u nous entendre et
envisager une propatande
collective monitre e- fsaveur
de la zone praise t 'bale-
in-"! i O qg e 1 -,;' c,-r-vitetn
coil 01 11,-'1 r2 l! 1, 1" )-P n'O,
ii Tri'nidadi Lthi iJam:ii
qIlt' Jc aitt o tt al s(i \ 0o-

iVoir suited pat-, 6'


qui a frante Mercredi ma- I ASSASSINAT DU
till la ville de Mvlex:io a Di. MOHR
fait trois mort, et ddx huit
blesses graves du:ns la capi GENF'E IAFPi
tale. rapporte la press lo La tc!itnoisO c
cale en milieu de journee. pourtt l(s drsitols e


x x x x

GUATEMALA : DEMAND
D'EXPLICATION DE
L'ONU APRES


S10NU
Dim'ni


a dc(idc Merrcredi TadrLc.,-
- Ver :tol tee:rainme aii lou
vcrrnc.:ent du Guatemala


(Voir suite page 41


HIER SOIR, AU TRIOMPHE.A GUICHL I FERMES

Le Spectacle Carole Btimcs!:ins


Carole Demeslin est trer,
sympathique. Elle a beau-
coup de sang-ftoid. Elle a
beaucoup de talent. Et cast
Ce qui lui a value de reussir,
hier soir, sa premiere ren-
contre ave le public haitien
En sortant du Cine Triom
phe, hier soir. j'eras a rcfle
chir et, a me demander com
ment je saurais trouver les
mots justes pour decrire le
spectacle, rendre a Cesar ce
qui est a Cesar et lui ret;-
rer ce qui mrite d'etre reti
r6. Autrement dit. faut-il
paler de Carole Dcmesmin


ou du electaclrl en slui-ti-
inc.

Desservie par tine orga-ii
sA-tio ba.'teuse. C:-role De-
mesmin a eu t e grind meri
te de passer a pieds joints
s,-ur les dclailh i es techni-
ques rt les form-cs tradition
nelles du show-btusiness pour
venir a son public, simple
et seule, avec s:. voix chaleu
reuse et trepide:nte, cette
voix desormais familiar qui
re'onne dans nos esprits et

(Voir suite page 4'


Coin du Jardinier

CUEILLETTE ET CONSERVATION
DE PLANTS MEDECINALES


Les propridtds medlclna-
les se retrouvent dans di-
-vers organes vegdtaux: bour
geons, feuilles, fleurs, fruits,
graines, Scorces, bulbes, ra-
cines. Pffs forcemr:nt tous
les organs ou plusieurs
aans une meme plante. Pour
chaque plante, pour chaque
organe, 11 existed un temps
propice a la recolte, un
temps favorable pendant le
quel les principles actifs sont
amasses au degremaximum..
Celui qui s'intiresse a la
vie vdgdtale salt que la na
ture- determine les rythmes,
les poussees de' croissance,
lee pdriodes de repos. I con
nait influencee que peuvent
avoir la chaleur, la lumiere,
1'humiditd. Il suit volontiers


les reactions de la plante
vivanlte : des stomates qui
s:ouurent ou se ferment, u-
ne sove qui bouge dans des
vaisseaux minuscules...
L'empirique, dans un lan-
gage imag6, semble, lui aus
si. tenir compete de toute
cet'e vie et des changements
cut se produisent constam-
ment. Nos bonnes femmes,
s'il leur arrive de cueillir,
a lg tombde de la nuit, une
feuille pour leur the du soir,
eprouvent le besoin de -re6
veiller> la plante pour qu'el
le cons:-r\e sin3 vertus,
Croi-nt-ellf. y arriver oar
quelque formule maglque '
Je e e sais. Je retiens seule

(Voir suite page 8)


Intensification de la

guerilla en Colombie


Nouvelles de 'Amerique Latine


Paiement des Factures


AMERICAN EXPRESS

L'AGENCE CITADELLE, REPRESENTANT EXCLU-
SIF DE LA sAMERICAN EXPRESS COMPANY, EN
HAITI, PREND PLAISIR A AVISER LES HOTELS ET
ETABLISSEMENTS COMMERCIAUX QUI ACCEPTENT
LA CARTE DE PAIEMENT, QU'A PARTIR DU 26 MARS 1979, ELLE,
ASSURERA EN SON LOCAL, 35 PLACE DU MARRON
INCONNU, LE PAVEMENT DE TOUTES LES FACTU-
RES (RECORD OF CHARGES) DE LA EXPRESS COMPANYs.
SUIVANT LA COUTUME ETABLIE, LES RESUMES
DES FACTURES (SUNgMARY OF CHARGES) SERONT
RECUS CHAQUE LUNDI A PARTIR D U
19 MARS 1979 AU BUREAU DE L'AGENCE,
DE 8 HRES A MIDI ET DE 2 HRES PM A 4 HRES. PM,
ET LES CHEQUES SERONT DELTVRES LE LUNDI
SUIVANT.
PORT-AU-PRINCE LE'16 MARS 1979


Recrudescenke de


l'agitation

en Amerique Centrale


SVENDREDI 18 I MARS 1.7, 79 ..
No 31,039

83.6e ANN=









FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D 4ITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS


S VistHe au

Nouvelliste de
I'Ambassadeur
Fritz Cineas

ious avons eu le plaisir
de recevoir, ce matin, la vi
site de l'Ambassadeur Fritz
Cindas, qui de son poste de
Chef de la Mission Diploma
tique Haitienne a Buenos -
'Aires, vient d'6tre transfer
par S. E. le. President a vie
de la Rppuplique a la direct
tion de la mission de notre
pays en Republique Domini
caine.


r .


,4


q


Le distingue diplomat qui
vient d'effetuter une fruc-
,, i tueuse mission dans la Capi
~t~~ego cl tale Argentine a regu avant
V soh depart de Buenos Aires
W ashington a haute dcoraton argenti
Vg IL1 gi I une de I'Ordre e < Meritos, au Grade de Grand'
d'El Arich et ce point, consi Croix.
der6 de part et d'autre com
me trds important, sera de- L'Ambassadeur Fritz Cineas,
battu a Washington. don't on conn. it le dynamics
me, nous a dit qu'il va s'e-
Un deuxidme point impor vertuer a d6velopper les rela
tant fera 6galement 1'objet tions haitiano dominicai-
de discussions qui, risquent nes a raffermir les liens unl
oa'tre plus &pres. Le calen- turels, economnuues, tourist
drier de 1'dvacuation pro- ques entire les deux pays en
gressive du Sinai par Israel vue d'rsseoir sur des bases.
prdvoit en effect que, neuf solides et durables la cooper
mois aprds-la signature, .I'E ration n6cessare, dans le
gypte recouvrera sa souve- meilleur climate de compre-
rane sur les trois-quarLs hnson, enre le deux pays
de la peninsule, selon' une ..
ligne s'etendant d'El Arich vsis.
a Ras Muhammed, a l'extre Nous remercions l'Ambas-
me Sud du Sinai. Le putts s'deur Fritz Cineas de sa vi
de petrole d'El Tur qui se site au Nouvelliste, a quel-
trouve au Sud-Ouest de la quest jours de son depart a-
Peninsule est inclus dans vec sa famille pour Santo-
cette zone et Israel souhai Donnngo ou noius lui souhai
tons une miston iructueu-
(Voir suite page 5 se.



Un bon rcur


l'Association Touri' titue

par Antoine R. It.:iL I)






PAOE 2


A propos de 1'article de Mr Emmanuel A. Buteau "Mes Rd1


VENDREDI 16 MAR8 1970


l1 v n1r


(Suite de la ldre pnagto)

lh6 On pout so rendre comp
to de In falblesse d'une tell
I vp1ithi(se q1ui d'aillours [
d(6 Ai 61.it suvurement critH-
qibe et. reponissoe tant en
Europe qiu'en Afrique, par
li simple renlarque oile la
scililcO telle que nous lan
r 'coninalssoin aljoird'hiul,
nel date pas de plus de cent
Slnqiuaute ails.

A 'elicontre des Messieurs
Althusser el Hountondji, M.
Binteisu a ehoisi d'ouvrir les
Ce'irps ei-desus mention-
n ets t accepted comme
pholilsoplhos meme ceux qui
r' aurnient pas erlit, ce qui
sembl eitre contradictoire aL
'esprit lmeme de la these,
puisqu'en effect. comment
ponurrait -on concevoir un
certain philosophe qui i la
limited meme pourrait.., rv
cut inestimable vieillard,,
qui, cornme nous le savoIs
tons,. na cerlainemrnt pins
cu l'opport unite de sas.;eoir
snr. un iban d'ceol', ayant
sIine r(flexion qui suppose
d(" eronnaissances premises
nroes (Ie la lectilre et de
observation lIa connaissan
c, d'autres penseei philoso
phiques. I'applicalion rigou





SPE(




DU MOIS 1


A la C


Tradin


R AB


sur 1


reuse des lois do la ioclqur
etc... ,
Que nous fatit-il comprten
dro dans tout eela ?
D'abord, on peut djA si-
gnaler que le faith d'avoir
cherch6 et de u'avoir pan
trouv6 de manuel de philo
soph'le *franqalse n'lnfilrne
an rden la possiblit' le ren
nontrer des traltds de philo
sophle grecque, latine, ,occ
dental ou encore ventnt de
i'Europe de l'Est, de la Chl
ne portant les .titres blen
connus de : Sophisme. Sollp
sisme. Utopisnie, Arfstotelis-
me. Platonismne, Pythagorls-
me, Cartesianisme, Idealls-
me, Materialisme, Commu-
pilsme, Marxismne, Soolills-
me. Maoisme etc.... tout un
fnisonnement de prdcis de
nhilosophies diverse com-
me le suffive ISMI. l'indl-


De plus, n'a-t-11 pas SetI
universellement acceute que,
Ic Bouddhisme. le Brahma
n'sme. le Judaisme, le Tan
tr'isme, lIslamisme,. 'Hin-
riouisme sont des doctrines
philosophiques. motrices de
socilte ayant erig. leur
nrt de vivre a partir de ces
doctrines- Ces penrees philo
sophiques 'ont et6 conques et





>IAL




DE MARS I


uracao


g- Co.






AIS


es


TELEVISEURS


PHILIPS






et




ADMIRAL
8 1





20 o/b pour achat CASH 3


10 o/o pour achat


Sa CREDIT


| CURACAO TRADING |


Rue Pavee et Delmas |

BOcaoo&>oo~o~saaai'Bx a~^


v6hicul6es pendant des ml)-
16nalres par des inlllanrdc
deo ersonnes et ce' tou;e
la collectivist guI y Adhire..
Tout comee le Marxisme, ce
sont des philo. pnles collce
tiles, des philosophies dce
(roupe. Le fdit de ne pas:
connaltre I'auteur ou ce qu'll
est col1venu d'appeler I'ecri
valn tdu texte original ne
peut nullement vouloir dire
qu'll n'a pl instigateur. ni
cogltateur. Ce n'es; que par
d6faut d'analyse qu'il nest
pas retrouv&; car toutes pen
sees, qu'elles s'expriment
dans le cadre de la script
rallte Qu' dans celui de i'o-
ralite, doivent A un certain
moment donnS soritr de la
bouche d'un individu. Ne
doit-on pas conclure par
l., que toute philosophic
est engendree par l'oralitL ?
Doit-on alors se demander
si le philosophy doit etre n6
cesgatrement ecrivain ou si
1'6crivain d'une philosophic
dolt en 6tre necessalrement
auteur ?
Nous savons qu'en Russie,
par example, tout le monde
.se veut Marxiste; est-ce que
Karl Marx aurait pu conce
volr. laborer a lui seul toius
les aspects de cette doctri-
ne philosophique ? Nous n'i-
gnorons pas nu'il n'a 6et que
l'ecrivain eginial qui a sfi for
muler par 6cit la forms de
pensee collective. la philoso
phie du people, nais que la
masse tout autant cque lui,
en a 6t6 l'auteur. Les philo
sophes meme lorsqu'ells ie-
manent de Descartes. Kant,
Fichte ou autres, peuven
tonoirs 1t-e Cepll"s de tout
un s'oupe, d'une ecole. a-
lors que t 1'crivain peut etre
un seul individu done: aon
peut aller rneme Jusou a di
re qne cerialns texs p" '
sont la proprictc de po riioni
n-. e'est-h-dire de' t out i
mond' a la fois. Un t,'xtpe.
iun mytlie ou mmen scmnl
ment un dicron a tol!onlrs
pris naissance par la bon-
che d'un indivldu. il a an
Dartenu primordinlemenit a
l'oralit6. En Grce. il a Ifalli
a in moment done com-i-
mencer la collected de la tra
edition orale et c'est i pur
tir de crtte philosopher cr1l
lective que les Soclure X6-
nonhon. Platon. Aristote
etc .. out pu se signaler.
Il est desirable dc voir
des Haitiens s'at-eler a 1:'
tfche difficile generalement
assumee par les philoso-
phes, celle de bien connal-
tre les .rands courants do
pens6e antique el con'empo
raine afin de meux aplri-
cier cc qt'ils ont chez eux.
Je pense encore, comme
le disai dernlerement le
Dr. Honorat Aguessy, Philo
sophe et Doyen de la Facul
te de Cotonou (Bunin) que
nous nvons eu 1hlonneur dr
recevoir en Haiti. qu il est
aussi indispensable de voir
d'autres Haitiens e say'r
d'approfondir le champ der
production des valmurs ciil-
turelles na'ionales encor i'
dynamiquins. II ne .saLit ipas
d'exhumcr ce qui est molr,
d6passe, siculaire et fig',
dans le pas'6e come 1" volt
M.Bu;lta'i. ma's nlutot de
resirr a.luntif a ce qui e.st
en ji'u dans cttel produc-
tion endoC)ene et coitinui"
cdi, v.leurs. atin de pouvo:c
en 'rr.indr eorniple aprr', r n
avoir oblhnu la raison uoffi
sante. Le phllosophe d'arres
Pia.on, c se ramine- -ii
pas cela, c'estl-a-dlre :
.rendre compte et obtenir lci
rai-on suiffisante ? Le philo
sophe n'est-il pas simple-
ment le purificateur des oni
nions qui font obstacle a la
science ?
Je n'irai pas jusqu'a rap
peler ici nos origins com-
bien varies qui font de no
trp pay s un vritable creu
czt de cultures. Notre tradi
tion orale issue de ces ori-
gines porte en t6moignage
des richesses incommneinsura


bWes (4 diff6rents niveaux
cultures. Signalonis Liuand
muilne(, quo cette culuie Irae
'dltlonnelle quui nou d6te-
nonas, tieht ton ours complex
A Ia fols, des i eailtbs ucono
nmiqucs. des cO-urants Ideo-
S:oglquc ot des climais poll
thltue-. Elle comporte de
plus une vision general,
non seulement de la sbclti,
mals encore de la nature,
de l'homme, de l'Univers mi
me, qu'elle tient a d6chif-
frer. Elle repond aux ques-
tions fondameitales h tou--
tes philosophies a saVotr,
d'oi vient le monde, 'offi-
ment la terre s'est-elle for
mee, que devient l'homme
apres la mort etc... ?
Oft doit-on rechercher la
philosophic haitienne ?
Je dirai, dans le Vodoun,
dans la maniere de vivre
des Haitiens, dans leur fa-
gon de faire face a leurs
multiples preoccupations a-
xiologi'ques quotidiepnes,
dans leur mode de transmis
sion des valeurs a leur pos
teritd, dans leur croyance.
Ceci n'a rien d'etonnant
puisque dans touted society
qui s'exprime par la parole,
c'est toujours la religion qui
represent le domaine pri
vilegie, celui qui preserve
le mieux les valeurs de cet
te society.
C'est pourquoi le Vodoun
a une si grande importan-
7. Malgre tous les assaults
qau'il a siubi dans le passe,
11 a touiours si conserver
totes ses valeurs et les va
ralfions observables aujour-
clji nil -se rouvent que
danrs c'ajiutres seeurs e n,1
tre reahte socio-eulturelle.
11 est a noter qeip dans noas
traditions, on retrouvera toln
J,'iurs un certain deontoloi
pgi. un'e cihique et les ve-
rilabl.s valeurs morales eP
note population.

Precisons que le Vodoun
va au-dcl de la science,
il aspire au savoir. Aloirz
qu les sciences dolvent par
tir de cerlains preceptes et
de certain ihoremes que
la conclusioi nn" saurait di
passer. le savor tire tout.e
isa saeisse dce 1'nsemble ar
chiitectoniiue de c't ensem-
b!e hypoth'tico-deductif qui
depasse ce qui est acces's-
ble diecctemnu I a la scien
c:. Le Vodoun nest pas une
philosophic ic iii' r lto
cqu'on la trove enseignse
dans lIs ecoles, mais plutot
line philosophic positive oui
li saavnir cornite le dit si
bWen Spencer, se trouve to
Utlenmont unified.
EL c'est sur de telles ba-
ses que le Vodoun progress
avt c son temnps. Tclle quo
nous pouivoni'i in vivrc I'hi.s
toire, sa philosopnie a tou-
jours 6t6 adaptive au plus
haut point. Ello a toujours
su incoriporer au lsein de ses
ivalur i toils ils apports en
richi'scsainls et on ne saurait
dire quil y a ii une epoque
dans na vie des Haitiens aoi
le p.oaes aurait ete frein
et, durans laquelle le Vodoun
n' eO serait pa>' sifmnal coin
Ine catal'yseur Ievolution.
C rst ce dynamisme qui 1a
s i aissur"r sa pocrennite. L'e
vid(nicc' la plus flagrant re
hi0t' dans sa sisurie mnuilti-
in lii'aL; e, len l d o .(i
to. les c'n'm,'5,s an tlelli's:I
i1 a dc l' .e 'ice lant eni
Alcique qi"len Kiti. Cette
v'.'.ah'ie re!cvo c'e, i-'aid3
p:i;'.cipps d la cos iprinrill
.sion, d la Iradiion qui lie
le pa.dc de i'homme, ceiili
lan fanmille. de la popular
lion a laquelle on appar-
tient. aux temps immenmo-
rial s':. tout e p loubliant
rien d' l'avenir promotteiur
qui soul permit de bien corn
pi-'indre, de bien s'enraciner
dans le present.

Disons done que le Vo-
doun n'oublie rien aux trois
dimensions du temps, et ne
ri i,,.i,-., nullement le passe
passeiflu par rapport au 'fu
tur. La mobility de notre sic
c!e particulierement, porte
notre soci6t; .a s'adapter
bien que, comme nous le
savons tous, tout ce qui por
te un certain polds de re-
Dresa1lles ou bien de rupul
sins, tente a. se finger.
Le Vodoun ne saurait Stre
accuse dle misonisnime puis-
qu'il est toujours promu a
'avant-garde de la lutte
pour la vie. Nous l'avons vu
servir pour les luttes de 11-
bhration don't nous tirons
tous fierti jusqu'd ce jour.
C'est bien d'une ideologie
libhratrice qu'il s'agit en mf
me temps que d-'une force
substantielle.
II existed blen une philoso
phie dans le Vodoun que
1'on verra peut-etre un jour
appeler Vodouisne. Malheua
reusement, la grande majo-
rite de nos intellectuals'
qui ont eu aces a certaines
universites Strangtres pour
y etudier et domner les theuo
ries de Kant, Fichte, Marx,
Engels et bien d'autres...


n'ont jamals pris le temps
nfcessaire pour pencher sur
I'ttude de leur propre so-
6iLst. Ces intellectuals occi-
dentalis6s, sont souvent de
grands Arudits et pourtant


i1 Itenorcent qu'll existed une
asBe sclentlflque du vbdoun
-*n dega do la religion. 11s
hivnorenfe mme qu'll y a tout
un enseignement dltpens6
au sein du hounfo. Et pour
'ant, 11s clament emphatl-
quement qu'll tly' a pns de
sciences dans le Vodoun
done pas de philosophip
dans le Vodoun !I
En r6ponse a cela, nous
Vodouisants chantons :

i... D'epui Lah iGtlbirnt, NMg
rayi Neg, 6,-
gak' fI sa ? Ah'e, ah...

Le debut de cette chan-
son est bren cbnnue, mals
regardons la suite que l'on
omet de mentionner dans
le courant de la conversa-
tion et traduisons ia : Sak'
f6 sa ? Ahn, ah6... cecl si-
ginfie : Quelle en est lit cau
se ? et la reponse AhM, qui
est un mot languagee d'ori
gine danhomaenne, pour d6
signer les athos, les non-ini
ties du pays, ceux qui ne
font pas partle du group
religieux.
Je m'abstlendral de com-
nmenter cette chanson don't
les sens sont si varies, le pri
vilige de la comprehension
etant reserve aux inities.
Malgrn tout, elle me permit
de laire 6conomie d'un long
cnemin pour comprendre
attitude et I'dtat d'esprit
ae nos jamais prove assez de cu
riosite ni meme d'etonne-
inent : base de toute scien
ce. pour se renseigner sur
un phonaomne aussi popu-
laire. Laissez-moi rappeler
ce que disait le professeur
Jean Claude avee Ltant d'1lo
quence pendant mon annee
de philosophie au Centre
d'Etudes : (La science est
fCl!e de Thaoma'. Qui sau-
rait Youblier ? Et pourtonct,
il semble que nombreux sont
les intellectuels qui nont
jamrais ressenti ce besoin de
trouver les reponses aux
questions les plus 16men-
tnires, tells les <,pourquolc
et les comment sur ce qui
se nasse autour d'eux. N'a-
y-nt jamais visited un houno
i,n ils ne sauraient realiser
Que ls testlionnaires du csa
cese> d ltipnnent eux. une
eonnaissane' approfondie
de Ieur milieu, de leur fau


ne et der flore. PchORO COPE
tres et pRyetiologiles, ce sont InP
e v6riales botanistes dou- P r nc Dr |
bi6s de pharmacologistes. E-"
re gurtasear mpliute la AI' uil4 L
connaissanre de tintes lei "
feutlles, leuir elasaification, SAMEDT 17 MARS 1979
leur compatlblllt6 et Inconi. ___
patlblllte C'est auss savor
obtenir certain products 21 MARS AU 19 AVRIL 23 OCTOBRE AU 21 NOV.
par diff6ferits dosages et / (BELIER) 0 (SCORPION)
oin melanft. tant et sl bien Le bon sens sera le mell Une fois replies les o-
quie les hougans venant dc leur comportement .dans obligations essentlelles, vous
diff6rentes regions font mon les afalires. Veillez a ce aurez un temps agr6able.
tre des difflrentes sp6cia- qu'une attitude fantalsiste Vous vous detendrez aux
lisUtlnus possibles dans la ne mdne pas a un accident. heures de loisir.
connalssance de leur envi-
ronnement. Cecl porte mi- 20 AVRIL AU 20 MVAI 22 NOV. AU 21 DEC.
me A admettre 1'existence (TAUREAU) (SAGITTAIRE)
de differentes 6coles. fait L'activite quotidienne Revoir les developpements
qui a souvent bafou6 les ob vous donnera. dans l'apres- de votre carrier ne sera
servateurs peu attentits. midi une tres grande joie. pas du temps perdu. Les


Cette mtme exigence scien
tifique s'etend au domain
de la zoologie et de la bin
logice. La s6mantique zoolo-
gique est aussi bien develop
p6p que la s6mantique bota
nique.

II y a bien entendou aes
degrus de competence aussi
varils que ceux qu'indl-
quent les enseignements pri
mairos. secondalres et suie
rieurs.

Nous concluerons done que
ce choix de voulnir ignore
ce qul nous touched tou.s,
due nous Je voulions ou pas,
ne peut qu'engendrer 1un1 d
suquilibre numiible a. 1 .volu
tion de notre sociu6t. Nos
analphabftes doctpurs ont
beaucoup 5a apprendre au
rest du monde. et, peu i en
vier des dis lettrsn. Lteusr
erveau reelc iun savoir mrn
mensp qu'il faucralt bien.
des annies Dour ac.querlr.
J'espcre avoir pu 6veillcr
I inl,6rct de M. Buteau, cc
ou'il s'empresspra de se met
tre a la recherche de la
vraie Philosophie Haitlenne.

Je vous prie. M. le Di-
recteur, de bien vnuloir pui
blier ce paper en r6ponse
5 M. Emmanuel Builpail.
Je vous renercie (le vomtre
Courtolsle.

Bien sincerement

Max G. BEAUVOTR
Marianl. le 13 Mars 1979
Le Peristyle.


Une reunion avec un pro-
che est f6conde, rpais veil-
lez i ne pas aller trop
loin.
21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)

Debarrassez-vous tot des
thches quotidiennes, pour
assurer le success de cette
journee. Evitez plus tard
une friction avec un parent
ou un superieur.
21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
Le martin, une attitude sC
rieuse ouvrira la route li-
ne belle reussite. SI vous ne
comptez pas sur trop de r6
sultats, vous connaitrez de.
belles heures.
23 JUILL- r AU 22 ABOUT
'LION)
Vous avez assez d'argent pour
assurer ce qui vou.s est r.c
cessaire; done, attention
a.dx achats h cr edit. Voul;s
vouls assurerez un bon a-
pc'es mldi sans glands
frais.

23 ABOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)
Une altitude ra sonnable
est indispensable. Plus tard,
tenez attentivement compete
de 1'exnression des ideeo;
d'aiutrui.
23 SEPT. AU 22 OCTCBRE
BALANCES
Finances 'i;ies Plus tadci
vous mnettrp- ce'ts' security
en peril nmais, In fin de
journee. vovs vous retrouve
rez en bioi'n! sit'!tion polur
gagner de nouveau de I ar
gent.


membres de la famille se
montreront prets a cullabo-
rer.
22 DEC. AU 19 JANVIE2
(CAPRICORNE)
Les communications loin-
taines s'annoncent meilleu-
res que les plus proches. En
fin de journal, vous Sclair
cissez un malentendu.
20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)
L'epreuve et 1'erreur mar
quenE votre style dans vos
efforts de carricre. Apres
,quelques mauvais departs,
vous trouverez enfin' une
bonne mnthode.
18 FEVRIER AU 20 MARS
POISONSN)
En depit d'un intelligent
proiet de voyage, il y a
dchs pieces le long du che-
min. Pr(eipz-y garde et vo
tre naviga ion s.era paisible.
SI VOUS ETES NE
AUTJOUPD'HUI
Vo'Us 'vou0 iDntressez aux
rmialle.".'u- et vos senti-
meit', ishumain7.s sont puis-
.s n Q':','n d.sir de r ius
s!ie financi-re ne giche
l's: vos chances pour un
sure',:; artirtiue. Vous a-
vsv la fa-11 e dc comm,.r
c aiiier vns dons et pouvez
ai; 'i triompher dans les af
lrivrr-.
Voi.s feriez un bon direc-
touir pour 1 e s affaires
d'autrui. a i n s i qu'un
conseiller avise. Votre plus
grand succcs viendra de vo
tre fidnlite constant a vo-
tre ideal. La musique. la
danoe et la scene sont quel
ques-uns des sect-urs de
ar t nui vous conviennent
le mieux.


Fin de.. DECORAMA
rcevoir oppsee
a ia demade _E No I DANS LA DECORATION INTERIEURE
de saisie dune
propliete occupee TV SANYO 19 pouces
var le Prince 81
a p~aes 91T 51 KW
Rea Pahlavi 9ST 51 KW
a TV RCA 19 poucss 8
'IEXAS (AFP)
Trois reprc s-ntants du nou- AB 197 W
v'.u rogihn ciranien sent ar
rives m. rdi soir dans la peti $ 320.00
te ville de Lubbock Texas)i .
pou confisquer une propric- DECORAMA 243, LALUE,
te occupee rendant huit X
mols par le fils a ie du Chaih t
l'Ir.n, a annoned jeudi la DU-ERT TOUS'LES JOURS )E 9 H. A 6 H P. M. TEL. 2-2257
pol L( locale.
S,!on la memn source, la
Mulc'n elite leur a oppose 'w's :^
unle iin de nln reccvoir "t
1(s a mis en gordo coanire .........
toute tentative 0.'entree d o,
la V.lla \
1i, trois eprpTs"ntants.
clout irs ideat tes r'ont p's
(1 revel.esse ort is
2: calculatrices electroniques
ril dIran a Houston. M. H.
san Ali Hanjani, les manda Texas Instrum ents
t-nt pour eco'fisquer tous
l- biens i iss s par l'anciien
Prince Hertier Reza Pahla- M ettentIa vitesse,
vi,,. a declar6 le Chef ad-
joimt de i police de Lub-
ock. a de a precision, la memoire
Le Prince Reza, rcppelle-
t-on, a suivi un stage de for et... leS reSu tatS
mation de p'loite a bas

Lubbock. Arrv en juillt a bout de vos doigts
1978, il a requ vendredi der
ner son brevet et a rejoint
sa famille au Maroc diman-
che. Pendant son scjour. il
a v6cu dans une proprlfte
don't 1, valour est estimnse a
256.000 dollars et don't la si
tuation jurid que n'est pas
eclaircle.
Lese ,autoridta local's, a pre
cis6 le Chef r-djoint de la0po
lice, ont d'abord pr's con-
tact avee le Departement
d'Etat. Elles ourt expliqu"
aux pl6nipotentiaires qu'il
leur faudr.-it obtenir, pour
96ndtrer Idgalement dans la
propriety. un mandate judi-
c;aire ou la permission d'un
Agent immobilier de Lub-
bock qui avait mi.s la Villa
h la disposition du Prince
sur ordre de l'arm6e de 1'air Enventet
royble iranienne.et s ri e '

L'Agent immobilier, M. et service
Stephen Von Phul, interro-i
g6 au sujet de li'mbroglio Ju
ridique, a fait rdpondlre plr Electronics
son Avocat qu1 i tait impos
squ taatpruopridtaiturelleme L A BELLE CREOLE rue bonnefoi
Il Villas, et que la question
devrait propabtement atre ,
tranchde par los Tribunaux. ,





PAGE I


CO I .A M 60,000 000


g d' Americamns



AU TUE GEANT SUPER ECONOMIQU. prfrent Col gate!


DANS NOS CINEMAS


CP'TOIr
CAPITOL I

Vendredi 16 Mars 1979
Satmedi 17 et Dimanche 18
Mars 1979
12 h 2 h 4 hres 6 Ih 1 nies
10 heures
LA GUERRE DE L'ESPACE
Avant 2 h 30
Entree 0. 3-00
Apres 2 h 30
Entree G. 5-00

CAPITOL lD

Vendredi 16 Mars 1979
Samedi 17 et Dimanche 18
Mars 1979

12 h 2 h 4 heures
6 heures 8 h, 10 hres
LA NUIT DE LA PEUR
Avant 2 h 30 Gdes. 1.00
Apres 2 heures 30 G-. 5.00

CAPITOL III

Vendredi 16 Mars 1979

Samedi 17 et Dimanche 18
MAars 1979
12 h 15, 2 h 15, 4 h 15,
6 h 15, 8 h 15 10 h. 15

LES RINGARDS
Avant 2 h 30 Gdes. 3-00
Apres 2 h 30 G. 5.00

CAPITOL 4

Vendredi 16 Mars 1979
Samedi 17 et Dimanche 18
Mars 1979

11 h 45, 1 h 45 3 h 45,
5 h 45 7 h 45 9 h 45

LES DEUX
GRANDS CAVALIERS

Prix Unique Gdes. 5-00
x x x x

Cxne Triomntat
SALLE I
LES BRANDS FONDS

SALE A.
; 1,50 2:00
LE'S LIENS DE SANG

SALLE 3
S 2;00
NEW 'YORK BLACK OUT

SA.LLE 6
$ 1;50'
LA RAISON D'ETAr
xx x x

MAGIC CINE
Vendredi 6 h et 8 hres
CATOR
Entree G. 3-00 4-00 ,
Samedi 6 h et 3 hres
LE CIEL ET TOI
Entree G. 3-00 4-00

x x x x

MAGIC CINE

Dimanche 5h 7h Oh
avec : Fred Williams, Dur-
vil Martin, Don Pedro Col-
ley .
D'aprms I'histoire de Ja..
mes Bellah.
Le puissant acteur noil
Incarne avec un irrefutable
talent un esclave revolt
devenu libre a en CREVER
Ce dramn de la furie venge
resse d'un opprimt demneu-
re la page la plus sanglar
te de touted 'histoire de 1'en,
sclavage. Un esclave don't lI
chair a etd rotle sous li
feu du soleil des tropiquem
oalts les champs de coton
et de canne. Un esclav,
noir qui a souffert dans sv
dignite d'etre human di
touts les humiliations, di
toutes les ignominies. Ut
Sesclave don't les membre
ont 6tl tordus de douleu
sous le fouet ou command
deur, cet esclave noir n
peut que garder le robust
espolr qu'un jour il se vet
gera. Cette here l1 a sot
ne. Ce spectacle df au
apotre de la violence naes
qu'atrocit6s et une hain
qui'consummera tous les to
tionnaires de 1'esclave dev
nu Ce film illustre un act




Fred Williamson rend plu
pathbtique la grandeur d'o
Ocrast face a la ftrocitt
des colons barbares. U1
FILM REMARQUABLE
Entree G. 4.00 et 5.00


IMPERIAL

IMPERIAL I

Vendredi 16 Mars 1979
Samedi 17 et Dimanche
Mars 1979

ASSAULT


12 h 2
Entrse
6 h 8
Entrse


h 4 nres
G. 5-00
h 10 hres
Gdes. 8.00


Avis Divers


A
18 n
A

r


r
n
c


IMPERIAL 2 s
Samedi '17 et Dimanche 18
Mars 1979
ADIEU JE RESTE

12 h 2 h 4 hres
Gdes. 5-00 T
s
6 h, 8 h, 10 hres
Gdes. 8-00 s
s
IMPERIAL mI
s
Vendredi 16 Mars 1979
Samedi 17 et Dimanche 18 O
Mars 1979 l
PICNIC A HANGING ROCK

12 h 2 h 4 hres
Entree Gdes. 5-00 I

6 h 8 h 10 hres
Gdes. 8-00
t "

Auditorium __

Vendredi 7 heures
JAMES BOND CONTRE
DOCTEUR NO
Entree G. 2-00
Samedi 7 heures
JUGEMENT A
NUREMBERG
Entr6e G. 2-50


Lido

Vendredi 12 h 2 h 4 h
Entree G. 1-50
LE GENDARME
A NEW YORK
Samedi 12 h 2 h, 4 hres
6 h 8 h. 10 hres
Entree G. 1-50
LE CYNIQUE,
L'INFAME ET LE
VIOLENT
Entree G. 1-50
x x Y x

ThAgtre

VendredI 12 2 4 6 8 10 hres
20 000 LIEUES SOUS
LES MERS
Avant 5 hres
Entree G. 1-50
A Partir dp 5 heures
Entree G. 3-00 et 5-00
Samedi 12 2 4 6 8 10 hres
SOEURS DE SANG
Avant 5 hrese
Entrde G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entree G. 3-00 et 5-00
X X

Paramount

Vendredi 12 h 2 n 4 hres
Entree G. 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree G. 3-00
LE GENDARME
SE MARIE
Samedi 12 h 2 h 4 hres
Entree G. 1-50
S6 h 8 h 10 hres
E Entree G. 3-00
NEVADA SMITH


I.?u-e Acte CinI
a Vendredi 7 h et 9 hres
Entre $ 1-50
a NEVADA SMITH
e Samedi 7 h et 9 hres
e Entr4e $ 2-50
n ANGOISSE
a X x I x

RANCHO C:(E
I Vendredi 16 Mars 1979
n MAJOR DUNDEE
n Samedi 17 Mars 1979
n MIROIR AUX ESPIONS
t xxA X

r L'Institut
Francais
eACTIITE
e, ACTIVITER CULTURELLES


Avin de
'Electricite
(Haiti
ippel d'offres Internatio
.al
APPEL D'OFFRPES
NTERNA !'IONAL

Un anpel d'Cffres Inte
National va etre prochaii
sent lanct poua la fournil
e CIF Port-aut-Prince,
saterlel haute tension i
essaire t 1'extenson de
ous-station de Varreux :
1 Transformateur 10 MV
69/12,47 kv
5 Disjoncteuts 72,5 kv
6 Sectionneurs 72,,5 kv
15 Transformateurs de cc
ant monophases pour r6
eau 69 kv
4 transformateurs de Tei
ion monophases pour re
eau 69 kv
12 Parafoudres Monoph:
es pour res;iui 69 KV
L'ouvertire publique d
iffres est fix6e au Vendre
er Juin 1979.
L ERST P'EC E :
- Q i'U;i li :.-n cement
l'As-oT-i' D i InLernationa
pour le Developpemecr
(IDA) Banque Mondiale E
envisag6.
- Que les soummissioni
res peuvent n'offrir que c
sains Items du materiel
mande et que ED'H se rt
ve le droit de separer 1


fournltures at retenir tout
ou parties des Items de cha
cune des Offres.
Les documents d'appels
d'offres seront, dts le 16
Avril 1979 a la disposition
des fournisseurs interesses
qui pourront les retire con
tre Ginquante G. 00/100 Dol
r- lars ($ 50.00) ou deux cent
ne Dix Francs Frangais (210FF)
tu A :
iu ELECTRICITY D'HAITI -
n6 BOITE POSTAL D
sa Rue Dantts Destouches et
Magasin de 1'Etat
A Port-au-Prince T61. : 2-4600
OU A SOFRELEC C/O
25, Rue du Pont des Halles
94536 Rungis CEDEX
u Paris France
STELEX 204174 Tl. :
667 3468
n- LA DIRECTION 213
x x r

a- PUBLICATION DE
JUGEMENT DE DIVORCE
es DispositiE
di PAR CIS MOTIFS, le Tri
bunal, pross exitnsn, m.in
tient le detlaut precc.dem.-
de meni, octroy r:,".re le de-
it fend-ur pour le profit, ad-
it met 1 divorce de la dame
Pst nee Glalys Sauvignon. d'a
vec soni rpoux R-sille; pro
ai non.,: l-' dirolution des
cer liens matrimoniaux avant
de existed entire eux; ordonnle a
ser l'Officier de 1'Etat Civil de
les la Section Est de Port-au.


Petites Annonces

-OUER


A VENDRE Ba,
ABABIOLE Route
A VENDRE A BABIOLE Sonne
GRANDE MAISON A- -
VEC ACCESS SUR 3
RUES
4 CHAMBRES A COU- AVIS
CHER
5 CHAMBRES A REZ La
DE CHAUSSEE 17 Ma
5 CHAMBRES AU SOUS une
SOL d'arti
VUE IMPRENABLE meub
GRANDE COUR J.R- freeze
DIN. chine
PEUT-ETRE VISITED A Les
N'IMPORTE QUEL MO- sos di
MENT au ga
PHONE : 24790 25686 la r
23921 garap
o Vemnd
Il1
les a
A VENDRE dans
toute:
Une volture Ford Sedan, etre
fodele 1973, 8 cylindres. d6cisi
Peut etre inspect a 1 Am- vente
bassade Am6ricaine de 8:00
AM a 4 : 00 PM. Les ulfres
sous pli cacnete seront re- NOTI
ques jusqu'au marcd 20 Mars Usa
1979 a midi. Les aroi.s 'le Lion I
.douane et autres frais de house
vront etre acquitted par plian
l'acheteur. 163 ners
'Xxx 1979
Itel
A VENDRE 1 : 01
day I
Camion Bascul Izuzu Fr rage
mise en service Octobre 77 Ford
en parfaite condition ne).
T6l. : 2-3274 All
x x x x when
Only
A LOUER be a(
ves t
2) appartements pour bu- refusE
reaux Etage All-America
Cables ancien local Teleco,
Rue du Qual.
Pour infnormations contact ter le No 24362 rating
203 Seeks
Sx x xnage:
Coll
WANTED duatl
Assistant Foreman with visor:
technical background (Fit- tion,
ting Mechanic) for mainte- qualil
nance of light mechanical work
and electronic fixtures and trical
equipment at Electronics and
Plant. Must speak English quire
and should have work ex- and
perience. Call between 8:00 nal
and 12 : 00 A. M. at 2-1140 lary
or 2-2561. expect
Erich BONDEL Send
Plant Manager 173 Atter
x x xx Pap,n.


UNE TRES BELLE
Vendredi 16 16 h 30 MAISON -
20 heures A VENDRE
Christian COLONNA, Grand Une mason moderne -
Confdrencler Cindaste de tout confort-rdservoir-pom -
langune frangalse, presen- pe tlectrique chauffe -
te : eau de trente gallons jar-
Entree Scolirs : 3 Odes Phone : 6-1523 de 6 a 8 heu
Adultes : 15 'deas. res P. M. 223


A VI

Elect
que
e0 at
pelez
res 1
P. M
che.


iment Industriel (Fac
Bldg zone Aeroport.
.tchnico Muffler -
;r 6-06663
223
x x It


USATD organism le
ars 1979 des 9 : 00 am
vente au plus offrant
cles de bureau, de
les, de refrigerateurs,
ers, climatiseurs, ma
a laver, etc...
articles seront expo
e 1 : 00 a 4 : 30 p. m.
rage de la USAID, sis a
ue Amtricaine ancientn
;e Ford-Berhman) ct
redi 16 Mars.
est rappele a tous quie
articles seront vendus
1'etat oi ils sont et quf
s transactions devron!
faites efti cash. Touted
ions concernaanat cette
e restent au vendeur.
x x x x

CE
aid will hold an Auc--
Sale of used office and
*hold furniture, ap-
tes and air conditio-
on Saturday March 17
from 9 : 00 am.
,ms can be seen from
0 to 4 : 00 pm on Fri-
March 16 at USAID gs
(former Behrman -
garage, Rue Americai-

1 articles will be sold
e they are as they are
cash transactions will
scepted. USAID. reser-
he right to accept or tc
e bids.
16;


or Us Corporation Op(
g Factory in Hail
s Quality Control Ma-
r for new product Line
tge or tech school gn
e with 1-2 Years super
y experience in inspect
quality control and
ty assurance. Basic
ing knowledge of Elei
1, Electromechanical
Electronic Circuits re-
d. Bi-Lingual (Frencd
English) Haitian Natik
preferred-Starting Sa-
Commensurate witl
rience education.
resume to Box 1005
ntion : Personnel Mgr
Haiti 19;
xx x x

iNDRE
rn jeu de gendrateurs
triques (T serle) mar-
ONAN 2 kw. Pour visits
utres renseignements, al
z le, 2-5230 de 4:00 Het
P. M. a 10 : 00 Heurest
4. du Lundi au Diman-
173


Prince de [Ian[:1c !,re r u les
Registres k ce destines le
dispositif du present ,uge -
ment, don't un extait sera
public dans un Quotidic3 s'e
distant k la Capitale, sous
peine de dommages-interets
envers les tiers, s'il y 6chet;
confie k la mere la garden
1 enfant commun; Corn-
met 1'huissier Paul St. Jn.
de ce sitge pour sasignifi-
cation; compense les d6 -
pens. Ainsi decide par nous,
Theophile Jn-Francois. Ju
ge, en audience civil et pu
blique de ce jour vingt trois
Novembre mil neuf cent
soixante dix huit, en present
ce de Monsieur Hyppolite
Thermitus, Substitut du
Commissaire du Gouverne-
ment de cc Ressort, avec 1'as
distance de Monsieur Ascen
cio Jumelle, greffier du sie
ge.
II est ordonne a tons huis
siers sur ce requis do incttre
le present jugement a exe-
cution aux Officiers du Mi
nistere Public, pros les Tri
bunaux civil d'y tenir la
main; a tous 'Commandants
et autres Offliciers de la For
ce publique d'y peter main
-forte, lorsqu'ils en seront
legalement requis.
En foi de quoi la minute
du present jugement est si-
gnee du Juge et du greffier.
Ainsi signed : Th. Jn-Fran-
cois, A. Jumelle.
Pour expedition conform.
Collationne i(S). : A. JU-
MELLE
Pour couple conform :
Pierre A. BAPTISTE, Avo-
cat 153
K x x x
COMMUNIQUE
DE L'INSTITUT
FRANCAIS D'IIAITI -
Monsieur Robert Corne -
v;n, Secretaire perpetuel de
l'Academie des Sciences d'Oe
tre-Mer, President du Pri>
lilteraire <-France Haiti,,
President de 1 Associatior
des Ecrivains de langue frar
cals, auteur d'une monumen-
tale Histoire de 1'Afr
que aulteur d'un ouvrage
su 1r le .Theatre haitien., iD
recteu'r des Services de do
cumentation sur 1 Afrique
contemporaine, sejouirner-
en Haiti du 19 au 25 Mar:
1979.
Monsieur Robert Corne-
vin prononcera a 1 audio
rium de 1 Institut fran
2 cals d'Haiti, le mercredi 2
Mars 1979, a 19 hours 30,
Suie conference sur le the
me :
P cPanorama de la littorati
t re francophone en Afrique
s contemporaine,
Le public y est cordial
Inent invite.
X X 2C
HAITI APPEL D'OFFRE
POUR LA FURNITURE
ET L'INSTALLATION
D'EQUIPEMENT DE
COMMUNICATIONS
RADIO ENTRETIEN
OUTIER-PHASE II
DON AID No. 521-0084
SYNOPSIS DU PROJECT
Le Gouvernement de ]
Republique d'Hai a tra-
vers le Service d'Entretiet
Permanent du Reseau Rot
tier National (SEPRRN)
son Agence Nationale d E
1 tretien Routier, projette di
passer un march pour i'P
chat d'un systcme de com-
munications radio conte.
Snant jusqu'a douze sta
lions et pour sun install
tion aux districts et souo
districts d'entretien d'Haiti
e L'equipement fournira Il
communicaLion vocal et
par tletype et sera utilisi
dans des conditions climate
a ques allant du pluvieux el
h- umide au poussiereux e
chaud' avec un environne
ment hautement salin.
Le system sera livre e
c install sons on contract ot
vert a prix unitaire qui
prevoiera la livraison ei
deux lots. Le Lot I consis.
D tern n six stations qui si
ron. ivrdes dans les qua-
tre premiers mnois du con-
trat et installees immndiatt
; ment a leur arrivee en Ha
. ti. Le Lot II consistera er
3 six stations qal pourroni
ttre commandees au prb
unitaire par station entry
le quatritme et le dix hui-
titme mois apres l'adjudicE
tion du contract.
S Les prix de tout 1'tquipe
Sent devront etre cotes
i CIF Port-au-Prince, Haiti
Plus le cout d'emmagasins
ge sur place, du transport
de H'Installatidn dans us


(Suite de la 16re page)

leur environnernent, dtcou-
vrir les diverse essences fo
restitres, apprendre a con
fectionner une ,mini-pepi-
nitre dans la coar de leur
cole ...

L'tducation et la sensibi-
lation des generations futu
res se prtparent 1'icole
et Damien h un role de
tout premier plan h jouer
dans la reconstruction eco-
logique du- pays. .

II serait tries louable de
continue l'exp6rience silen
cieuse et constructive entire
prise dans les jardins .de
Damien, et pourquoi pas en
visager la creation d'un vt-
ritable jardin zoologique qui
pourrait tire le premier pas
vers la creation d'un po"'c
niional suri les contreforts
inhabits du Plateau-Cen-
tral. En quelques annees. il
seralt possible de couvrir
ces mornes tristes et denu
des. d'une belle fort oil il
ferait bon venir marcher, se
reposer de l'atmosphtre pe
sante de la Capitale...


immeuble prepare a cha-
que site et de la forma-
tion des operateurs et du
personnel d'entretlen.
L'equipement a fournir et
installer sera celui requis
pour le systtme dtsignt et
offert par le fournisseur
conformement aux sp6cifi-
cations de performance.
Le type de contract sera a
pnx fixes par unite et le
payment sera fait par let
tre de credit en dollars a-
mericains.
Toutes les marchandises
requises par ce contract doi
vent avoir leurs source et
origine aux Etats Unis et
tons les services doivent a-
voir leurs source et origi-
ne aux Etats Unis ou en
Haiti.

Les soumissionnalres sont
requis de fournir des infor
nra ionilS Oar totier leurs
qualifications come four-
nisseurs d'equipement de ce
type et de montrer qu'ils
out un representant en Hai
ti capable de fournir des
pieces et services a un ni-
veau -ui garantira la dispo
nibilne continue de l'equii,!-
ment.
Les documents de soumis
sion peuvent 6tre obtenus
du consultant g6ntral du
SEPRRN, Frederic R. Har-
ris, Inc. a 300 East 42nd
Street, New York, N.Y.
10017 ou au bureau du
SEPRR a Chancerelles,Port
au-Prince. Haiti, W.I.
La date de fermeture de
Ia reception des offres pour
cet equipment est le 30 a-
vril 1979.
193


Confiez nous




vos horn es d'affaires




Vous ferez une bonne affaire!


PASSIPORT p0UR
UN SEjOUR REUSSIF


HOTEL CASTELHAITI



2-06-24 /2 37-77


I Achetez Consommez



Sla viande de orc -


HAMPC(


Viande fraiche et


Controle vet&eina
sfiea~oscsoo~gooeseaoo~oBB~osgs


)
saine


ire

C,:- -V c oocace. o o


Les Americains qui sont
les champions incontest6e
pour la realisation de pares
naturels ne sauralent refu- .
ser leur participation a pa
reille oeuvre. Les tcoliers
trouveraient un endroit a-
dequat pour venir dans une
joyeuse ambiance mettre en
terre leurs plantules, et ap
prendre le respect de la na
ture que ne leur ont pas
donnt jusqu'A present leurs
aines.

Tout le monde y trouve-
rait son compete et' son bon
heur. Les animaux proteges
ne tarderaient pas a reve-
nir, les arbres k 1'abri des
canines destructrices des
cabris et dca machettes hu
' Inaines pourraient s'Opa-
nouir. D'ici quetques an-
noes, d'un Oritable desert
inhospitalier. il serait pos-
s btile de career a la dimen-
sion humaine une veritable
have de paix el de dote-nle
pour tois. Quel beau pail
pour un departemnt char-
go du develoonnmpent des
resources naturelles.

FERNAND


Heureuse initiative


MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME

FROTEGEZ-LA FATES TA

PLANIFICATION FAMILIAL


VENDREDI 1 AS17


3






PAL4 1


-inn pq pq-


L'INSTITUT HAITIANO -- AMERICAIN


35 Ans au service de la collectivite haitienne




UNE METHOD D'ENSEIGNEMENT QUI A FAIT LARGEMENT SES PREUVES

. DES CLASSES REPARTIES EN GROUP DE NOMBRE RESTREINT

. UN DIPLOME TRES APPRECIE EN HAITI

... ET UN NOUVEAU SYSTEM D'ENSEIGNEMENT AUDIO VISUEL :


New



Horizons in














- Prochaine session: 26 Mars 17 Mai 1979


-- Inscriptions ouvertes des mainitenant


.6 7 a.m.

. S 9 h a.m.

.3 -4 h p.me


$ 15.00


.7 8 h a.m.

. 5 6 h p.m.

. 6 S p.m.


SCARNET SOCIAL


I


$ 17.00










. 4-5 h p.M. "

. 7- 8 h p.m. "




Pour informations appelez IP 2-3715


IR.ELI.I






Pneus et Chambres a Air


POUR VOITURES ET CAMIONS


RADIAL NYLON


CONVI "TIONNEL


JAN WOEL





P au P. Haiti 108, Rue Pavee, 108

arDeEs e.-ww m wa ** **- ***- ** gj **-- -a as -w wew -...


D6ces de M. o
Ellassaint
Duperval

Les Pompes Fun6bres Pa-
ret Pierre-Louis vous an- -
noncent 1'arriv6e a Port-au E
Prince de la d6pouille moe
tell de Monsieur Flias -
saint Duperval d6cdei le 1
Mars a' Miami.
A sa Veuve nee Marie Ys
lane Laurent, a ses pere et
meire Lejeune Duperval et
Madame, a ses fils Jackson,
Matin et Gary Duperval, sea
freres et soeurs : Tercibon
Moise, Hyman, Yddlia, Clair
mina, Exine, Bichi et Missa
Duperval, Madame Anna -
void Dodin, ses oncles et
tantes Lorima et Melace
Moise, Valn6, Durand, Clair
mina et Ysm6ra Duperval.
a ses cousins et cousines,
aux families Duperval, Moi
se, Laurent, Dodin, Amil-
ca, Billy, Descollines, Rd-
my, a tous les autres parents
et, allies nous prdsentons
nos vives sympathies.

Les obseques seront c616-
brees le Samedi 17 Mars -a
4 heures p. m. en 1'Eglise
du Sacre-Coeur de Turgeau
Le convoi partira du salon
funeraire de 1'entreprise
163



Deces de Jean -
Jacques Milfort

Les Fompes Funebres Pa
Srpt -Pierre-Louis vous an -
noonent le ddces survenu Di
manche a P6ligre de Mon-
sieur Jean Jacques Milfort
A sa mere Madame Agi-
lia Faustin. a son free 1'In
g6nieur Jean Bonhomme
Milfort, a ses soeurs : Marie
Josuee. Rose Marie et Miche
]'ne Milfort Emmanuel St.
Ldger et Madame nee Mi-
reille Milfort, a sa tante
Veuve Louis Chery nee Ro-
selie Milfort, a ses cousins
et cousins : Docteur Smiti-
Mddor et Madame, Docteur
Volvick R. Joseph et Mada
me. Ing6nieur Emmanuel
Mddor et Madame. Ingdnieur
Wilfrid M6dor et Madame,
Ingenieur Roger Milfort et
Madame. Richard Mddor et
Madame, Me. Leisner Mil-
fort, Ingenieur Andrd Mil-
fort et Madame, Ivoise Ce-
lestin et Madame, Castel
Milfort et Madame, Joubert
Milfort, aux soeurs Jean et.
4 Marie Madeleine de la Sa
gesse, a Madame Cleomie
Milfort, Anthony Delsoin et
Madame, Herne Milfort et
Madame. Aux families Mil-
fort, Faustin. St. Leger, Me
dor, Pressoir, Delsoin La -
nisse, Midy, Willy. St Su -
rin, Celestin, a tOuIs les au
tres parents et allies nous
adressons nos vives sympa
this.


Les obseques seront chan-
tdes demain samedi a 4 heu
res p. m. a la Cathedrale
de Port-au-Prince. Le con-
voi partira du salon funeral
re de l'entreprise a la rue
du Centre. 163



Deces di D.
Vilbran Azor

Pax Villa announce IP ae
ces survenu le 14 Mars A
7 helures 45 P. M. a b'Hospi
ce St. Francois de Sales, de
Monsieur Vilbrun Azor.

En aette p6nible circons-
tance Pax Villa et Le Nou-
velliste presentent leur:
sympathies a ses enfant
Edelaine, Juano et Randal
Azor, a ses freres et soeur
Altenor, Achille, Graziells
SDenise et Claude Azor, A
Luckman Rene et famille
a ses tantes Madame Veuv
Arthur Cave, Madame Veu
ve Annibal Cave, Madame
Veuve Franck Cave, a ses
neveux et nieces, cousins e
cousins. Aux families :
zor, Bedard, Duverseau, C
ve, Louis, Vincent, et a tot
les autres parents et allit
eprouves par ce deuil.
Les funerailles de Mon-
sieur Vilbrun Azor seron
chantdes le Samedi 17 Main
& 4 heures P. M. en 1'EgliS
du Sacrd-Coeur de Turgea
. Le convoi partira de Pax Vi
la Sacre-Coeur oti la de
pouille mortelle sera exp
see des 2 heures. 1(

, x x x x
SDces de Vve
Maurice Salomon
. NEE ANTONINE
MOMPOINT

Pax Villa announce le d
ces survenu le 12 Mars
de Veuve Maurice' Salomn
nde Antoine Mompoint.
S En cette penible circon
tance Pax Villa et Le No'
velliste presentent leu
sympathies A ses enfant
SMonsieur et Madame Car
M. Salomon, M-idame .n
Iose Marie Moise, Mon
s' leur et Madame Herby I


cHiNE VIETNAMIt
Lsk gin dit rpteait hiueai,


do et enfants. Monsieur et Am n a ue r s -t
Madame Eric Jerome, Mada PEKIN IAFP)
me n6e Oinette Kedo, A ses Le Ministre chinois des Af
fr~res et soeurs Monsieur et. laires Etr:.'ngeres Huang
Madame Marcel Mompoint H.ua, en annon'ant vendrea'
et enfants, Monsieur et Ma la fin du retract des troupe,.
dame Boyer Mompbint et ,chinoises du V.ctnam, a .ou
infants, Mademoiselle Odet -ignd que ce c e-engement
te Casimir, Madame Eugdnie. s'dtuat bien achevt vendredi
Mompoint, Madame Jac 16. iMare
ques Alexandre, nde Clorai
ne Mompoint, Madame Rol Aul ccurs du reicrat, a-t-2
lun Sanon, Madame Max An dit, les troupes 'vietnamien-
toine, nee Anne Marie Momn nes ont sharcele plusii.t:'.
point, a ses neveux et nim- reprises les troupes chinoi-
ces Monsieur Charles Vales, ses et bombarded cert.ines re
M. Edouard Vales, Monsieur gions a Pi'intrieur de la Chi
Philippe Vales, Madame Ges ne, ce qui leur a valu sie Vales, Mademoiselle Sa rudes coups),> le la part des
bine Vales, a ses cousins et forces cou a part des
cousines Madame Veuve Men M.orc IungI-,i', a Indi u
tor Victor, Monsieur et Ma- M. Huang Iz a indiriud
dame Paul Jasmin et en- qu au cou" ,te l'opration
fants, Monsieur et Madame centree attacues les trou
Edouard Jasmin et enfant, pes chinoises ,vaient pris
Monsieur et Madame Ro- les Cpitalps 'provinciales de
ger Bissainthe, au Docteur Lang Son, Cao Bang et Lao
Michel Prevast Madame et Cai, alnst que de nombreu-
enfants, Monsieur et Mada ses autres villes et points stra


me Jacques Muller,
sieur et Madame Geo
linet, Madame Venv
lio Prophete et epnfa
et Madame Adrien
point et enfants. Au
les : Salomon, Ked
so, Vales, Jasmin, I
Mompoint, Prophet
tous les autres parer
lies eprouv6s par c
Les funerailles di
Maurice Salomon n
tonine Mompoint
chants le Samedi
a 4 heures. P. M. en


Mon- t6giques, oportant un coup
>rges Co decisif rux forces armies
ve Ju vietnamiennes dans ces re-
apts, M. gions, degonflpnt 1'arrongaii
Mom- ce des agresseurs vietna-
x family miens et detru'sant le my-
Jo, Moi the de leur inv,ncibil'te.,>
Provost, Si les r,.tcrites vietnamien-
5e, et ncs <,comptrpt sur 1'appui .de
its et al Ihegemonisme -ovietique
e deuil. pour continue leurs provo-
e Veuve nations arr.ies et leurs' in-
iae An- trusions en territoire chi-
seront nois, alors les 'roupes froti-
1 ars talieres chinoises, rcsisteront


du Sacre-Coeur de Turgeau
le convoi partira de Pax Vil a
la Sacre-Coeur oti la de-
pouille mortelle sera ex c
posee des 2 heures. 1S3
X A x

Avis de Divorce
Le public est informed que,
les formalities de la lot rem s
plies. l'officier de 1 etat ci t
vil de Port-au-Prince Sec- t
tion Sud Est a transcrit dans <
ses registres le dispositif du o
,tugement contradictoire (
ment rendu par le tribunal
civil de Port-au-Prince ad-
mettant et pronoincant le i
divorce des epoux Jean Ma
rie Frangois Yvon Doris -
moind dit Rolland Jean, Ma
rie Francois Dorismond' la
femme nee Ginou Ponthieu
Me. Roger M. ANCION. Av.
Me. Francois AUGUSTE Avo
cat

X XX
Avis de Divorce
Le public est informed que,
les formalities de la loi rem
plies. l'officier de 1'Etat Ci
vil de Port-au-Prince Sec-
tion Sud Est a transcrit
daas ses registres le disno-
sitif du jugement contradic
toirnmnent rendu par le tri-
munal Civil de Port-au-
Prince admettantett pronon
Cant le divorce des epoux Jo
seph Pierre Joseph Daquin.
Sq femme nee Antonine Ber
nard
Me. Vernet VALERY Av
Me. Roger M. ANCION, Av
X X X X
Avis q; DB.vorce
I1 appert d'un jutgea ent
en date du 7 Avril 1978 que
le Tribunal Civil de Port-
aiu-Priince,'. juxieant ell sos at
tributions civilcs. a, admis
le divorce etl prononce la
dissolution des liens. ma-
trimoniaux ayant existed en
Ire lis epoux Carl Marc
Stacco la minmee nee Marie
Anidree Mimose Barthelomy.
La transcription du dispo
sitif de ccttle decision a dte
Soporde sur les re'iitres de
I'Officier de l'Eat Civil de
la Section Nord-Est de Podt
au-Prince aux requite, pour
Suite et diligence dre 1'6epouX
Sdemandeur
s Port-au-Prince. le 14 Mars
1 1979
s Emmanuel NERETTE. Av.
, Francois E. NERETTE, Av.

X X X X
e AVIS MATRIMONIAL
- Je soussigne Jean Cdlestin
Pierre proprietaire demeu-
s rant et domicilie a Part-au-
et Prince identified au No.
A 5207D par la present de-
'a clare au public et au conm-
is merce en particulier que je
6s ne suis plus responsible des
actes et actions de mon epou
se ne Rosline Celestin
it pour abandon au toit maria
rs tal en attendant qu'une ac
te tion en divorce lui soit regu
u lidrement intent6e.
il Port-au-Prince, le 14 Mars
_ 1979 163
)o Jean Celestin PIERRE
i3

Pharmacies
assurant le service
2 cette nuit
VENDREDI 16 MARS 79
ST. JEAN
e- L'EVANGELISTE
79 Delmas Pdtionville
on SAMEDI 17 MARS 1979
REGINA
s- Place du Marchd
u- VENDREDI 16
rs PONT MORIN
as Pdnt Morin
lo ALTAGRACIA
ee Avenue M. Ambroise
- DE L'ESPOIR
CK pelmas


ermement et et rpliqueront )
a-t-il c'lare.
<,0n nIT peut que so deman
.er,, >-, ajout6 M. Huang
Hua, si les vietnamilens saol
cherche d'un regleiment a
travers des negociatlions (...)i
S'ils souliaiteii vraiment re
soudre les questions impor-
.- ntes entire le deux pay51 a
travers des negocialol ....
diquar.t sa volonte oe nego-
cler, !e V:etnam crie egale
meant a la gt ie.)"
M. Huaing hu,. a alors ci
te successiveumrnit le decret

Le Spectacle
(suite de la lere. page)

rentre dans mes habitudes
quotidiennes.
Carole Dcnimesmin a tout
pour etre une grande vedet
to. Elle se ser; .
Hier soir. carole a ete e-
gale a cdie 1meme. EL le sp'c
tackle eut ete relrarquible h il
avait etc mieux pense, mieux
agence.
Carole Dm(,cmmin a beau-
coup de pertonnalite sur sce
ne. II a suffi quelle change
qulqLse0, u0e0 ci' ase, chan-
son.-tubes, pourc que lee pu-
blic (xilte e. oilbl e les ani
crouches, les d nlaillances du
tapo -ccordcrr inopportune
Ivu lle la g. lde inajorite
dos UMoi.cieis qni avalIntit
register tavi el'e son pre-
miner disquie eta'ent present's
S .r 1 : sL I '! i's d 'efaut-

Tr ionephe, las interpret -
tlons epal i1t, inoppmrtu-
ncs do' c"r .lt.!'s eichmasollS
arnericain(s ei ,'
Elle a ,e sublime d: ns
<,Maroule ', s it dnriltale
dans (Rendez-'.vou,,'. inou-
bliable dans ,, formi-
dable et davantage encore
daos <,Lumnlle Ca'mir i'>.
Carole imprimnt ah chacu-
no de ses chansons une per
sonnalitd different qui te-
mo gne de son grand talent.
Ii lui rest certainement
berucoup r apprendre. Mais.
elle adore le travail. .' len
tendra parlor. Et avec un
tel esprit, il oarait d.- 'ficile
qu'elle n'rtte'gne pas les
sommets qu'elle s'est tixe.
Nous espdrons que la pro
chaine fois. le spectacle sera
mieux prepare.
Carlo A. DESINOR


moblisation general pro
ulgue par le Vietnam, sa
lonte de continue les
rhbat contre la Chines, lea
ltensongeSg selon lesquels
s troupes chinoises au-
lent commis des s et caus6 des destruc-
onsa, le climat de guerre et
rerforcem'it.., de la direc-
on milita,.e au Vietnam,
s zccusatins sans fonde-
ents selon lesquelles les
oupes chinoises auraiesrt
*place des bornes fronti6-
s.
M. Huang Hua a ajout6
u'alors que li Chine avait
nu sa promesse de retire
lutes ses troupes du Viet-
iam < ntier constate le fait que
est le Veitnam qui s'accro-
he au Kampuchea et refu
e de se retire de ce pays
prds y avoir diployd plus
le 100.000 homes de trou-
Des d'occupation vec la con
nivence et 1a soutien de 1'U-
Dion SovietiCue.,
Le Ministre chinois s'est
efuse a fournir des preci-
'onF sur les pertes chinoises
t vietnamiennes au cour .
lu confllt. CePui-ci a dure
fn mois entree total des trou
)es ce vendipd! 16 Mars.


Recrudescence de
,'agtatioi en
,merinne
Central

'Suite de la lbre page)

lui s'est rappele a 1 atten
tion in ernationale lorsque
le Triumvirat militaire qui
le gouverne a fait former,
mardi, pour raisons polite
ques0. une station de radio
propriety des jesultes.
Au Guatemala, les atten-
a ts. de gauche comme de
droite. continent, et la
multiplication des groups
param'iitaires. surtout de
type fascist, inquiete les
aiutorites.

L'esradron de la mort -for
me comme au Bresil par
CI I.,-,i"' r .-Ion les dd-
c .r ,, i i .', du Vice
President Francisco Villa-
gran Krammer et la society
secrete ,'La main Blanche ,
anti-communistes farou-
ches. semnet la terreur
dans les villages, ofi selon
la deposition d'une religieu
se. 'on retrouve souvent '
des hommes pendus.

La guerrilla. dominee par
larmee revolutionnaire des
paivres. a repris ses active
t's apres avoir ese dfcimee
da-s leI: annee 60. Elle est
mainltnant, colnposee 'sur
tout dindiglnes 701 PC de
la population) alors que la
pr1c'dente iealt plutot ci-
td(il I t et m Itissee,

NHUVELLES DE

LATINE
I.suite de la lere. page)

pour lui demander des ren
seicnements au suiet de i'as
sassinat, le 25 Janvier der-
nier. du Docteur Alberto
Fuentes Mohr. ex-Ministre
des Affaires Etrangeres.
Parraihe par Cuba, la Co
lombie, Panama et le Pd-
rou. le text du tel6giamme,
adopted sans vote, indique no
tanmment que la Commis -
sion cn eappris avec une vi
ve concternation>s l'assassi-
nat de Monsieur Mohr. Elle
< tion, pursuit le telegram-
me. de la declaration du
gouvernement du Guatema-
la indiquant qu"il agit avec
toute la diligence qui s'im
pose pour arreter les respon
sables de cet assassinate et
faire toute la lumidre sur
les faits>.


&UTOROUTF DE DELMAS TE q-218
T'OUTE LA MUSIQUE HAITIENNW
TOUS LES SUCCESS LATINS
fTOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ
SUR DISQUES
OU ENREaISTIRS POUR VOIUS
SUR MINI-CASSETTE,
SULt CARTOUCHE 8 TRACK
SUB BOBINE MAGNETIOUZ
FAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNI
HAUTE TECHNICITE
LU/NDI VENDREDI 11 : A M 5 : 00 .,


lu


VENDRIEDT 1 AS17


4 non Aeon mcm Msmcmm OOD ftoc-m xxm


7/~/r/C/CCCC/C//~ir(CC/(ICCI~_%7CCI3C~' rc//~/~/~%Y~%%;kr~cl//(~Jl//rCCCC(~C)(//


r/~lVl)";%r~;VPZ~/~c/~/~C~Ctt)t~Ct~//(E~ _


I nglse,


f


LassanwID.






VENDREDI to MARS J99


CHRONIQUE DE L'ARTIBON]


(Sulte de la lure page)

Peut stre i\ torl.
La semainle dernilre, nous
nous8 dmandions, perplexe,
si lune eventue'loe muladic -
d' oruigiIne Ironlue aurait
a:itu ii nos bo( ufs dans I'A,
tibonite.
Pour nos pores, le sort en
est Jecte Au niveau des
boeulfs. if remblerait qu'll y
i plul. de peur que de nmal.
Qumtre (4) boeufs, evidem
ment, sont tombs mbrts
dans quatre (4) localities li
mitrophos aux environs de
Petite Rivilre de 1'Artiboni
0e.

Des la diffuztor de cette.
inform+ on tul les ondes
i'iune station de radio a Ia
Capital. les teclhniciens se
sont empresses de mener u-
ne enquete i)our savoir a
quoi se n tnlir.
Nous auitres, du Nouvellis
10. nous avons hes te, jus-
qu'a 1. derniei r minute, a
n5ous prononcer sur la ques-
tion.
Notre sagesse et notre pru
d nreL ntouts comInnndenal, co
endlani. deti garder utin silen
ce obsrvateur,ir en attendant
que I ltemps et 1'esp 'ce cod
firment ou inlirment quli
que ce solt.
Pour parer a toute even-
tualite. les Responsables de
la sante animal ont centre
pris depus. une grande c m
pagne de vticcination contre
la Rage, et le Charbon, dans
le pays. AiIx grands matix,
les grands remedies. dit le
proverb. En definitive, les
4 cas enregis'res sont dirs
cas isoles. -vraaemblable-
ment.

FATTS DTVER -'
Dans 1'Artibnite. ler aR-
t-s di'aression tindent aL do
venir monnie courante et
au niveau des paysans s'en-


tr'dechirant pour des lopins
de terre (ihrltiei's Bri-
court ct fermiers -d'Attl) et
r.,u niveau ,des champouel
les, des bizangos, des zobops..
On nous apprend, centre
autres, que deux bands de
,raras endiabl6si allalent
s engage- coals un conflict
acharifl vers 2 hres du ma
tin.
D sons en passEant que c'est
p..r euphemnisme que nous a
vons employee 1'expression
traras endiablesi. ou araras
dechaines -.

Le soldat i'ae-r des FAd'H,
c: ntonne au sjus district mit
litaire de Pte h-iviere, inter-
vint poui essayer, de reta
blir i'ordre. Ce fut en vain.
Le malheureux soldat a
et6 mortellement Ilaide, ma
traque a coups de machet-
to.
helrve av'eL oe anombreu-
ses contusiun a i la tebe, a
Ia plialte 0ic' pIOas, il a eLe
r.,isporle o urgence 'a I'io
pital bt Nicolau de St M. ic
pour recevoir iub suins que
niecesistiLt son ,ut. Le sous
lit ut-na-. l jiome Lacrolx a
du par la 'suite, proceder a
l aritaclition cuts iL Ioule die
vu.tjau, ou ineux. de schtens
enrages,> evoiunt la nu.L.
Les e snqueLes policieres se
poursulvent a Pte Riviere.

GRAND SEMINAIAit
AU GONA1VES

U,, grand Seninaire an-
nuei ement oit.i.i.se par le
Departeimnt iuI 1., Sante Pu
bulque se Liendra cettae fos-
ci aux Gonaives du 27 au 30
Mars 197, a letndroit de
tous les administrateurs de
district s: aita re de la Re-
publique en v- ae debattre
ae conc t avec les dirl-
geants w: DSPP les ditte-
rents problem, que conlron
tent l(s medecins adminizi


PORT-AU-PRINCE -- MIAMI

Aller-Retour $ 99.00 plus taxes

PORT-AU-PRINCE -. LUXEMBOURG

Aller-Retour a partir de $ 448.00

plus taxes.
RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES CONDITIONS

DE CES TARIFS A


x Southerland Tours

OU VOUS VOUS PROCUREZ AUSSI

VOS CIHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS









Notez la rouvelle adresse de

Southerland Tours

S 30, Avenue Marie Jeanne
le msnme telephone: 2-16-00
,r'xaoaoocscsscoassooocsocs


trnteurs dans leur sphere
d'actlon.
Au course de ce S6minalre,
i'on cura i discutor d'autres
Initiatives .ou de nouvelles
directives h prendre pour u-
ne mellieure administration
Ce sicminaire type s'6-
tailft droul a Jacmel i'an-
n6e dernisre. Cette ann6e,
Gonj.uves serviia de siege.
UN SAINT PATRON
,OUBLIE
Les ftidles de l'Eglise Ca
tholique. h Poste Pierrot, (4e


ITE

section rural do Marchand-
Dessallr.ies) se plaignent de
ce que leur saint patron est
oubll6. Aucune f6te n'a' t6t6
organiseta depuis plus de 20
ans en son ihonneur les 19
Mars. Nous voulons parler
de St Joseph, v6n6r6 par les
h.,bitants de Poste- Pierrot.
La chapelle cat inachevee. A
en croire les fidJles, c'est un
sacristain qui y dirige la
messe les dimanches. Alors
uls se demandent le pour-
quoi de cet 6tat de hoses.


par Didier FAUQUEUX
NEW YORK (AFP)
L'admission de Billy Car
ter, le frere du Prdsident
des Etats-Unis, pour six se
maines dans un centre de
desintoxication en Califor-
nie., a rappel aux ameri-
cains que l'alcoolisme italt
un veritable fl6au dans leur
pays.
Environ 10 millions d'am6
rlcains, don't la moitie de
femmes, sont aujourd'hul al
cooliques, estime un recent
rapport die l'Institut Natio-
nal de la Sante. L'abus de
boisson est responsible d'en
viron 205.000 morts par an
suit par cirrhose lu foie,
suit par des accidents de la
route provoques par des conl
ducteurs en etat d'ebriete.
En 1975, dernier chiffre
recueilli, I'alcoolisme a col
te aux Etais-Unis 43 mil-
liards de dollars en perta
de production, fractures me-
dicales, accidents et autrei
depenses.

L attitude des am6ricains
a 1'egard de 1'alcool n'est
tas simple. Le puritanisme
tui a attache une notion de
peche. La clandestinite, re-
sultant de la prohibition des
annees 20, a marque la men
talite des generations qui
Font subie' et par contre-
coup des generations suivan
tes.
L'alcool a garid aux E-
tats-Unis 'attrait du fruit
defend. Les europeens sont
souvent choques par la fa-
gon don't les amdricains de
toutes classes sociales boi-
vent pour s'enivrer.
A la sortie des bureaux,
les bars des grandes vllles
se lemplissent. C'est la
,'ocktail Hour>,. 1heure de
detente avant de regagner
le domicile familial pour le
diner. II nest pas rare de
voir de jeunes femmes vi-
der trois ou quatre verres
di Mrtaini-gin -vant de pou
voir se sentir dttendues.
I'alcooiisme de salon est
1aditqupment traduit en an-
glais par expression So-
cial Drinkinig 1. II est fre-
quent dans Ios receplionmi
Pondahiiis de rencontrer
pmlisieurs invites, y com-
pris des femmes, dans un
etnt ld'briete avance
Aux 10 millions d'aleooli-
cilies adul.ss. s'ajoulepnt d(-
nil; quielqus ann6ees envi-
!s n troias millions dp ie -
nps de 11 a 17 ants qui se
sout mis a boire pour imi-
ter leurs ain('s. Ce ph6eniom
n1 est a l'origine d'une re-
crudeiscence !du vandalism
dansn ls e coles
Lengtemps consideie corn


AMPROSA INTRODUIT





turtle wax



La plus latwge game dti monde de products pour
ii


le nettoyage le lavage, le lustrage de votre voiture...


CIRAGE en pate en cri me, en liquid


COMPOUND en paitc n liquid

VINIL TOP (LEANL 2, en spray, en eirape

PROTEGE CHY- 5ME

Produit pour ie nettoyage du cat -annage des housses.



des pneus, du tableau dt board etc...




POUR UNE VOITURE COMMi: AU ier JOUn


AMPROSA Rue Pavde


8S


me une tare inavouable, i'al
coolisme a perdu depuis
quelque temps aux Etats-
Unis son caractere infa-
mant, grace a de courage
ses confessions de personna
lites.
aJe suis un authentique
alcooliqueD, avouait recem-
ment 1'icrivain Truman Ca
pote, don't les apparitions
en public en dtat d'ivresse
ne se competent plus.
D'autres alcooliques tout
aussi c6lebres mais plus dis
crets, comme Joan Kennedy,
la femme du Sinateur Ed-
ward Kennedy, le Senateur
de Georgie Herman Talmad
ge et Mme Betty Ford, 1'e-
pouse de l'ancien President
des Etats-Unis Gdrald Ford,
ont egalement admis leur
penchant abusif pour la bou
teille.
Mme Ford, qui a prcede6
i'annee aerniere Billy Car-
lir au Centre de Desintoxi-
cation de la Mai-ne Ameri
caine i Long Beach (Cali-
frnie), s'est d'ailleurs ex-
pliquee sur les raisons qui
i ont onussee a faire une
i;onfesion publiquie.
*.Je me suis rendue cuomp
te pour la premiere fois en
1974 que je pouvais avoir
une influence positive lors-
que j'ai parole ouvertement
de mon operation du can-
cer du sein. Apres ma cure
de desintoxication ta Long
Beach, j'ai pensd que je pou
vais a nouveau rendre servi
ce a d'autres femmes en par
lant,, a declare Betty Ford.
Desormais reconnu comme
maladie, lalcoolisme est
pris tres au sdrieux par les
pouvoirs publics, la medeci-
ne et l'industrie.
La grande compagnie d'as
surance maladie <,Blue
Cross, a prepared un pro-
gramme de couverture de
risques. Selon elle, seules
les maladies du coeur, le
cancer et les troubles men
taux alfectent plus d'ameri
cains que lalcool.
mLa soci6te commence a
a'lmeatre que i'alcoolisme
est un probltme rajeur. Ce
n est plus une maladie sans
espoir. Les gens en guoris-
selnt, affirme M. Loran Ar
clior, Directeur de 1Institut
contre i'alcoolisme.
Au centre de desintoxica-
,!on de Long Beach, consido
re par le corps medical cnm
me 1'un des meillpurs du
genre, le pourcentage de
gurrison comnhIte s'live h
plus de 60 pour cent.
Ces r6sultats sont suivis
Pavoc attention par l'indus-
tri americaine i laquelle
I'alcoolisme coftee plusleurs
milliards de dollars chaoue
annle. Plusieurs grades
companies come aGene-
ral Motors. odu Pont de Ne
mourss et < n'en citer que quel'ues u-
nes. ont mis au point un svs
t&me de couverture medira
le pour soigner leurs emplo
yes alcooTlaues. Gisormais
r6cuodrables.

Avtnt lfes
reeociatiORms
militaires de
Wasiineton
(suite de la 16re. page)
terait ooursuivre son exDloi
station quelques mois encore
aorbs avoir 6vacu6 le rest
du territoire. ce A quol I'E
gypte se refuse.
Un troisieme point liti-
Eieux concern le monast&-
re de Sainte-Catherine qui
se trove sur le Mont Sinai
et fera par consequent par
tie des territoires llberds. Le
President Sadate desire v
fire construire simultand-
ment une mosque, une sv
nagogue et une eglise otL se
ront c6l6br6s les cultes des
trois reliios religions du Llvre.
Mais. oarallilemenit aux dis
cussions entire les Ministres
6gyptlen et isradlien de la
Defense, des discussions bi-
latdrales avec M. Harold
Brown. Secretaire d'Etat A-
m6ricain la D6fense. sont
prevues de part et d'autre.
Pour l'Egypte iI s'agira d'a-
morcer la n6gociation offl-
cieuse avec les Etats-Unia
pour la modernisation de
de l'armie 6gyptienne et le
remplacement progressif de
son armement sovlittique
quelque pea pirsrit par du
materiel amerloain.


PAGE 5


, -f- ~f--.


Michele Scotch


Club


SUPER- WEEK- END



\ VENDREDI 16 MARS




E Scorpio






SAMEDI 17 MARS






(DIa.P.Express



EN SUPER FORME


Session extraordi'aire : Creation d'une Commission d'enquste sur

Information publicuie


PARIS, (AFP)
L'Assembl6e Nationale a
vote par 282 voix centre 201
(P. S. P. C.) la creation
d'une commission d'enqua-
te sur l'information publi-
que, au course de la dtuxie-
me journee de la session
Extraordinaire qui s'est de-
roulee jeudi dans une altmos
here passionnee, confuse
et marquee par de nom -
breux incidents.


Petition au
Secretaire d'Etat
(suite de la 1ere. paooe

problime. Une cope de cot
te petition envoyee a notre
Redaction permet de se figu
rer que des etudes., notam-
ment. sociologiques de -
vraient dieter cette demar-
che.
Les petitionnaires, aprbs a
voir enumOre toutes les dif
ficultes logiques qui s'oppo
seront aux candidates des Go
nalves et de Port-de-Paix
deVant se rendre au Cap -
Haitien, siege des examens.
de la "REgions, proposent
que :

re le siege general des exa
means. en attendant que li-
Gouvernement se trouve en
mesire de supporter les
frais d une decentralisation
total, par 1'envoi de eprel
sentants qualifies de la
DGEN. (Direction Ganerale
de 1'Education Nationale)
dans chaque ville of exis-
tent des Lycees et Colltges
secondaires.

,b)ila decentralisation par
tielle par la creation de
trois zones avec Gonaives
come siege dexas;-,.s
pour s 'Artibonite, lea s-si0
et l, Nord'Ouest (St Marc y
compris ;
) ou la creation de qua-
tre zones, come il a 61.6
fait lors du retablis-seinent
des course d'Appel aans 1
des course d'Appel dans la
justice haitienne : centre,
Nord'Ouest, avec Gonaives
Sud, Nord, Artibonite et
come siege pour l'Artibo-
nite et le Nord'Ouest.
means officials par Chef-lieu
de Ddpartement, en reve -
nant A l'ancienne division
territoriale de cinq diparte
tnents geographiques,.
Mais, l'organisation des
examens, telle que cela de-
vrait otre, surpass semble-
t-il les possibilities. Ce qui
risque de conduire au status
quo, c'est-a-dire, le siege
unique.

A la Memoire
d'Occide Jeanty

(suite de la 16re. page)

ble d'oeuvres si hautement
appreciees.
Jean Devemy,
Professeur Conservatoire
"Nttional de Musique
de Paris.
Paris, le 20 Ddeembre 1957
Je, soussign6, Jean Devt-
my, Professeur au Conserva
toire de Paris, Chevalier de
las LUgion d'Honneur, certi-
fie, que Mademoiselle Lydia
Jeanty, m'a confid en lectu
re des oeuvres de son p6re
Occide Jeanty, et
j.e ne puts qu'applaudir et ap
prouver ces excellentes com
positions et je me promets
mnieux, en temps -opportun
de les fire exdcuter pal
l' naults que j'ai I'honneur d(
dtriger.
Jean DEVEMY


La seance du matin avait
commence par de violentes
atUaques de opposition so
claliste et communist con
tre la politique d'informa-
tlon du o,,-.ivernement,, Man,
sieur eorges Fillioud, Pr,r
te-Parole du P. S. repro -
chant au tre passe maitre dans l'art
de gouverner par la caplsi
re de '1 infomationri. vait pas si bien fatt dans -e
genre, a-t-il dit, depui.s 1'Ai
lemagne des ainnells 30 quil
dticountt 1 aet du viol des
I)Ules,.

Mons!eur Rli Tlnld Leroy,
Directeur de ,I humanity a if
l;rmait, de son cole. que
1 information ctat control
lee at manipuie, le pou-
voir craignant la tiberta. dip
1 information.

Du cc' de la nmajorite,
un effort de-conciliation a
etc alors enitrep-is poul n;!r
venir a un compromise sur
la r6daction de l.a proposi
tion creant la commission
cd'en:iuito. Le tekte initial
de la commission des lois
visit notamment les pres--
sions on orientations sur les
operations de concentration
de certaines entreprises de
presse ecrite.

Ali n Peyrefilte, garda
des sceaux, avail fait sa-
voir. leudi martin, par let
tr- a"l1 Presdent de la corn
mission des lois. Monsieur
Jean Foyer, qu'alucune ess-
quste parlementaire n'etait
possible dans le cas o0 des
polu-suites judiciaires solnt
en course sur les fails ayant
motive la creation d'une
commission d'enqiete. II s'a
giss-'i'. e s ccurence. di0
-Iroupo li., .,tilt, attaqud par
. ):):),i:,. l course du de


Un texte common des deux
groups de la majority de
vait etre finalement adopted
par la majority apres un
long debate de procedure,
1 opposition socialo-com
muniste votant centre, le
paragraph concernant les
effects de concentration de
la press dcrite elant ainsi
su!prind.

Le grou:pe communist de
vait aloi quite 1'hemicy-
cle pour protester centre -la
niu,.gouille de la majorite,6
lut reprochant la modifica-
tion de la proposition ini -
tiale et la -dissimulationy,
de la lettre de Monsieus A
lain Pevrefitte.


C'est aussitat apres le re
tour des neputes ecommunis
tes en seance, que Monsieur
Gaston Defferre, President
du group socialist a vive
me(nt pris a partle monsieurr
Roland Lerov. qui avait lais
se entendre une certain
complicite du group social
listed avec' la mpnic 'O.re *iP
Maire de Marseille a repli-
que sou vous etes sourd ou
vous etes fou.

Aprps un in i dent Jlars


,les tribunes provoqiid par
six syndicalistes de la Side
rurgle, Monsieur Jacques
Chirac 6tait a ;.oui tour pris
violemm-nt a paisie par IJ.
Georges Fillioud qui l'a a.
cus6 d ere siun fier 1 bras
qui fait des miulmnclts et
qui finalement se dei;on -
fle>.

Le President Gu RP1. a
alors quite la salle des
sealces su.vi des deux groil
pe- oe la n Le Mai
re de Paris avat', bien ten
to de replioulr. mais sa vcix
a ete couverte par le bruit
des pupitres.
Loe vol,:- av'quis, aI com -
mission d'enquse de 30
membres va pouvoir se cons
Lituer et commencer ses Lia.
va.x.
LUs oiput s ont r-ngage en
suite la discussion sur la
deuxiine demand, la corn
mission d'enquete relatives a
l'eaploi qui se pourouivra
ce Jeudi soir et vendre'i.

L'assembt]o. se pronounce
- ra vendredl apres-midi sur--
les 2 motions deo censure ae
poses par l'opposition. La
cloture de la session extra-
'rdinaire sera prononcee
L-ssitot apres.


S DL 0e pas-e APort-au-Prince

DELTA ACRUZ

Astrologue Voyant -

Para Psychologue

S HOTEL LE PALACE

S Tel 2-3344 (sur rendz-vous
r////os-so//////c//sotS//soaocc o/cc.QOOO//e^


PANORAMA:

L'alcoolisme


aux Etats Unis


*>9 -q q g gg.^W








PAGE 6


Un bon pour I'Association Touristique


VENDREDI 16 MARS 1079


24 Heures dans le Monde


(Suite oe I la.re pagia\ de prendro e 'affalre en
mains.


pts et, silmtuest i tti nles
( nitIs hieralt cliqiiu i iI.s u-
l'tille' lhaI s, on in m ni'ld
taCrusa mnirm1 p1as reel)ption
lLItl" Il si ti (1 qle 1 is crC -
,:,is buidvel:inll s deI lanl s r
ir ir la plublitcl ae I exte-
cur e,tenil tiiliises en Hai
ti a der lins pohltiques. Dui
ciiouplll- e(Ls le.s iales brisces,
tin iul piolr niui le derol'ra
itelleitl. Jr nL lIs tllIs tilu i
i el\nvil, coll dc re\ireilir aut

Mais l'Exposit!l1n i'ntelina
lioiiilt 1e ('il itio> dci\.lit a-
VOir ho1 di ell .5 luillte ail
it) ;iOutl de me emlmei t
ire 61 Notre pi,s elattil i
%i c a l r'.ltil)r. ('0om111i
Soiiiir Annic. lit' '(illln riel
\ 1,.' (r 'n l al I 1 1,,'i t
V c''litIl I\ '.'i .. T1 (l'i l val dtIlr
ilO i' a POFt-;aU-PrlIItu' ( S[ s01
itirl tl d'erI t I'e (u par le I'le
il ]'l i a i' : i lli, i cn ia

1 il l a 1 ('itis D 1i iiioF. i l -
l0"s Mun1.1ll nI dl /omI m'lliin':C,


C'est alnsl que, le lende-
nimain, a une reunion qul
eut lienu au Departemient du
Tourism, la participation
lluinieilne lut enfin 6tudiee
et pilaniflee. Des decoupu-
res de journaux de l'epoque
sunt encore la pour t6moi-
gner du grand success qu'a-
vait connu, d cette Foire
miiierselle, le stand d'Haiti
ofi rurent exhibes et admi-
res par des centaines de
milliers de visiteurs, une
ciniquaintaine de tableaux
de liib meilleurs artistes, des
robes brodees la I main,
td iutres travaux de brode-
res, ainsi que des articles
divers de la peute industries
selectionines avec soin. La-
troupe national folklorique
asait aussi fait le voyage
et chaque soir. parfois en
diux shows successifs, fai-
sait sa!e comble au vaste
iieatre du Me Cormic'k in
-iindii1 depuis. Et Ion peut
dire que C est a partir de cet
te Exposition de Chicago,
dans le Midwest americain,


Haiti n'6talt plus confondue
avec Tahiti, cette lie lointail
ne du Paciflque.
Peu de temps apris, 6coeu
re des scoups-bas requs
dans le tlos ia cause de cette
rcussite, j'abandonnal ,tout,
y comprls umes effects person
riels' et central a Port-au-
Prince. Je fis savoir respect
tueusement au President
que je n'entendais plus re-
tourner la-bas, ma presence
y 6tant revenue inutile du
fait qu'on m'avait upprim6
tout moyen financier de
poursulvre notre propagan-
de touristique. Sinecure
pour sinecure je prefirais
lavoir ici-m6me. Le Doc-
teur Duvalier approuva mon
souci de servir plut6t que
de jouir sans rien donner
en retour. Aussi, me nom-
ma-t-il Maire de la Capita
le pour la deuxieme fois,
puls, deux ans plus tard,
membre de la Cour Supe-
rieur des Comptes.
Bref, mon homologue et
amis de la Jamaique devait
periodiquement se rendre


dans son pays pour en
meme temps que ses colle-
gues des autres villes des
UpA participer a des con
ventions annuelles nationa-
les groupant tanL6t les ho-
teliers, tantit touces les
branches d'actlvltes int~res
sees a l'industrie touristique.
A ces reunions sont de-
battues les diverse ques-
tions internes ou externes
et prises toutes les nouvel-
les decisions en faveur de
la promotion adopted. La
aussi, le pragmatisme anglo-
Saxon a fait merveille,
C'est ce qul explique le
boom touristique que con-
nait la Jamalque depuis plu
sieurs annees. Celle-ci, par
une publicity intelligence et
Intensive a sfi se taller une
tranche enviable du gros ga
teau laiss6 disponible par le
Cuba de Castro.
C'est en songeant ai cette
performance spectaculaire
que j'applaudis des deux
mains au magnifique pro-
jet de 1'Association Hote-
lire et touristique d'Haitl
d'organiser en Mal prochain


~IWU @@Ccs ~ @Sc~.coooOO@C4-


Theatre


Triomphe


SAMEDI 17 MARS 8h.30.p.m


Ryan


Le plus grand magicien-





illusionniste d'Angleterre






:YPNOTISME -- MAGIE --




LEVITATION MENTALISME





ILLUSION ou REALITE






11 faut le voir
i




pour le croire!






Entree $ 3 et 5.00

Cartes en vente des a present aux kuichets du TRIOMPHE fr J,


cemy/c/c///llrlrrCc- C I000 Old- -'0"


sa premiere Convention Na
tionale. C'est assez tard e-
videmment mals, dit 1'ada-
ge, mleux vaut tard que ja
mals. Certes oul, pourvu
qu'on ne prenne pas le d6-
part quand tous les concur
rents ont dtjk atteint ie
point d'arriv6e.
Antoine R. HEARD



Bresil:
Investiture du
President
Filgueiredo
(Suite de 1 lere- agei
veau Pr6sident, lu au suf.
frage indirect en Octobre
dernier, a retired son d6sir
de voir au Bresil une cSocie
td libre et Democratiquev.
Les r'formes d6j. mises en
place par le President Get
sel ose poursulvront jusqu'a
ce que puissent s'exprimer
les multiples facettes de i'o
pinion publique Bresilien-
ne, a-t-il precise.
Le nouveau President du
Bresil, anclen chef des sei
vices de renscignements, a
d'autre part rappele lce
prncilpales priorities 6cono
miques de son gouvcrne -
ment, i savoir : le dtveloi
pement agrlcole, le coniba
contre l'inflatlon, lI'qulll
bre des competes internatio
naux et une msilltlurc iU
partition des fruits du tnra
Svails. 11 a enfin dtclare
Squ'll <,tendalt la main e
signed de conciliation afire
que tous les b6siliens viven
paCifiquemientl,.
S De son cote, le Prcsiden
Geisel, en transmettant 1'
Spouvoir a son successeur,
Declare qu'iil se retirait s1;
conscience tranquille>,
press 5 annecs au course de,
quelles il a assure ,la croi
sance economique, le ')ro
gres social et l'integratiot
national, du Bresil. Le,
deux hommes ont ensuite {
lue la foule massee sur 1a
place de s trois pouvoirs
en face du Planalto, :uit
le nouveau President a pri
senate son gouvernement.
Le general Figueiredo es
le cinquieme President di
regime militaire institute pa:
le coup d'Etat de Mars 196
au Bresil. Choisi par le
President Geisel, il scmbl,
decide a poursuivre le p1)
cessus de liberalisation ei
tame par son predecesseur
S)Mais il trouve le pays dan
une situation economiqui
difficile et devra imposer
dans un premier tempos de
measures anti-inllationiums
Sites qui risquent de provo -
Squer des, tensions sociaies.


L'Ayatollah
Khomeiny
ordonne la
suspension des
Forces poitiques
a Teheran
TEHERAN, (AFP)
L'Ayatollah Khomciny
personnellement ordonnis
Vendredi la suspension d(
tous les proc0rs politliques i.n
truits par le Tribunal Cell
tral de Teheran. Cette deri
slon, toutefois, ne s'appli -
que lpas ; litX iroes instruit
ell province.
Elle semble avoir etc ar
rachee vendredi a 1'Ayaitol
lah Khomeiny, au court
d'un entretien i Qom. pa
le Premier Ministre Mehd
Bazargan, a la suite des in
quietudes provoquees dan
le monde par 1 imminence
N d'une condamnatlona mor
de 1'anclen premier Minis -
Stre Amir Abbas Hoveyda.
Selon la press iranien-
Sne, environ soixante-dix pe
sonnes ont ete executoes dE
puis la vicLoire de la revoli
tion Islamique le 12 Fe -
vrter. Les trois premiers pr
sonniers politiques ont etc
fusillis le ler. Mars.
L'edit signed par l'Ayatol.
lah Khomeiny, stipuli : t:
est disormais plus neces -
saire d'accelercr les procet
et application des senter
ces centre les criminals. Er
consequence, les process pai
scront dorinavant sous I1
control du iconseil de 1i
revolution Islamiquea.
aDe ce faith, les instruc-
tions des process scront sot
raises h application d'un
nouveau reglement que le
aconsell de la revolutions
ilaboreras.
sEn consequence, le Tribu
nal rivolutlonnatre Islami-
que central (it Tehiran) in
terrompt ses proccs at comr
ter de ce jour et jusqu'a
1'application du nouveau re
glement.
Le text ajoute que les
procfs pourront continued
en province, mals que 1'ap-
plication des sentences de
vra etre preventivement ap-
prouvie par le Tribunal rd
volutionnaire central.
I Las iibunau axrurn


[ Les trlbunaux extraord -
naires rwvolutionnaires Is-
lamiques ne sont autorlsis
j luger que les criminals de
1'ancien rgime, a 1'exclu-
sion de tout autre,


TEL AVIV, (AFPI


ces blen inform6es dans la
( .jitii.Jl UUSl USIJfi5.


cLa paix depend de la ma. :
nitre don't l'Egyptf, se con- Les opposants ougandais
sidlrera satisfaite de la ria, ont attaqu 11i y a deux
lisation du project d'autono jours la garrison de cette vii
mles, a d6clar6 1'ancien Pre. le de '5.000 habitants, tenue
mier Ministre travailliste par le' abataillon suicides
Yitzhak Rabin, dans une in de ,l'armtde ougandalse, et en
terview publide vendredi par seralent vendredi les mai-
il s'est dit atris pesslmistes ces.
concernant 1'6volution de
la situation.
x x x x


Monsieur Rabin, qui mal-
grd son eclipse politique en
1977, demeure un des hom-
mes les plus mcoutes en Is
ruel, a affirm : aIl n'exis
te aucune possibility td'ac -
cord centre 1'Egypte et Is -
rael sur la maniere don't
1'autonomie sera realisee, et
j'en ddduis que 1'accord de
paix restera gelas.

x x x x

WASIINGTON, (AFP)
Inqulet de voir les dir -
geants Saoudiens se raidir
encore davanlage -a 'lgarc
du processes de paix au Prc
Sche-Oric,nt et o prdidr ui
Speu plus leurs distances Vt
a-vis des E'ats-Ulil.l. Je Pr
sident Carter a decide di
p dipEcher i Ryad son prin
cipal consciller pour les A
fair"; Etrargcris Monsleu
Zbigniew Brzezinski dis vei
dredi, a-t-on appris de sou
cis officieuses jeudi soir
Washington.

1 Monsieur Brezezinski, qi
t sera accompagni du Che
d'Etat-Major inter-armes, 1
General David Jonesi, et d
e Secretaire d'Etat adjoimnt, IV
a Warren Christopher, ne se
a Journera que 24 heures1
a Ryad avant de se endre
s Amman fil il s:;ra 'ecu pa
s le Roi Hussein, ajoute-t-o0
- de meme source.
n
s
a x x x x

s NEW YORK, (AFP)
- L'Association des direc -
teurs de journaux ameri -
t cains (ANPA) a vivemena
u critique le rapport interim -
r maire de la commission in
4 ternationale pour l1'etud
des problames de communi
e cation de 1'UNESCO.

n Dans une lettre adressi
r. a Monsieur Sean Macbride
s President de cette commi
e ston,. ,IANPA,, qui represei
te plus de 1.300 journaux
s aux Etats-Unis. au Canad
et au Bresil. estime que c
raiport reirend ,la arhetot
tiie apolitique et la termini
logie polemique,, qui
Svaient cte rejetees par 1'r
NESCO a Paris.




NAIROBI. AFP)
Apr)s deux semaines de r
lattve accalinie l'offensive
a des fot'ces anti-Amin a re -
pris dans le Sid o-uganda:
t eit ls combriats stont.concer
s tries autouir de Lukaya,
Sune centaine de kilomn(tnr
de Kampala, sclonl des sot


BAGDAD, (AFP)
Les Forces Armies des deux


Yemen commenceront leur
retrait de part et d'autre de
la frontiere entire les deux
pays a partir de Samedl solr.
rapport Vendredi l 'agence
Irakienne d'informations
dans une ddptche date de
,Sanaa. Cette operation dure
ra une semaine.

Au terme d'un accord in-
tervenu Vendredi t Sanaa
entire les deux pays sous
1'6gide du comity tde control
le, les deux Yemen sont
convenus de r6tablir le cal
me et la stability dans cet
te region, ajoute 1'agence.


.u Magasin Mon Rve |

37 RUE DES MIRACLES, 37


Yous trouverez des Chaussures

Italiennes Sol'es


et confortableas

pour Eillettes et garconnets :


ERNST GAUTIER



Phone : 2-1155
;= =


L E BISTROT


RESTAURANT. PIZZERIA -

BAR,- GRILL- CREPERIL

-- Votre rendtz vous
de midi a I h du matin

Menu Special lunch

Chaus $Soir Diner Dansant

avee ,Eisfstrt Combio,


(Ouanga Haiti Show>

VenRredi soir


xBistrot Show>

2 Spectacles Differents
Chaus semaine


Le Bistrot TeI. 2-1801


INS
SS


PABOCO


Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de I'Adroport
Tel. 6-0732
LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander

de boites de:

Chaussures
Patisserie


Pate dentifrice
Chemises et lingerie
Composanis electroniques
Produits pharmaceutiques

Produits a[imentaires secs et Uong.Ws
Creme a ia GMace

Savons
Fruits de met
rraitcars e' resta'll W rs
Renforcement de co et ds de chliahise!
Agraffes t trommnies
Divers ..
Nous fabriquons egalement des dossiers de classement
En format lettres et 1egal.
iacoeecoecgisoooaoaooaoae CoaooqG a~eaaeoaajOBBa'^


great Gary


we .rrrrrrrrrr.r--


;v~'r//r-rCCCs~'~TI/rCC~/PC/~/~/~/CC/CPI


I


Cine


F" la




P.\Gir 7


VENDREDI 16 MARS 1979


Laxatif au chocolatVainqueur de la constipation


NOUVELLES DE L'ETRANGER


,COMPLOT ANGLO ne midlation, h cond tion que
AMERICAIN- CONTRE le Presidcn. Julius Nycrere
1, lUUANDA, SELON retire ses troupes et loss
KAMPALA mercenarres., que la Tanza
nie mette fin a sa prop gan
NAIROBI IAFP' dce hostile h l'OugandL, ct
LO President Idi Amin a qu'une reunion entire Reprt
iniormn6 le Sectrtare Gtn6 sentants des deux pays, au
ral d,, I'ONU d'un complott niveau mlinstdrlel, sit lieu
Anglo Americ:in>, contre au Kenyar en Yougoslavie
1 Ouganda. announce jeudi ou ne Empire Centrafricain.
soir Radio Kampala.


Co coomplot sur la te-
neour duquel 1., Radio ne don
nie aucune precision, devait
etre m s .n oeuvre ent:,e .-
15 et le 17 Mars avee laiboriti on des exiles ougan-
d is qui se battent contre
liur pay ,. Mai- les services
di security ougandais en nat
eii connaissance i temps,
a ajo:,te la radio.

In gu sP ie preuve, Ia ra
iho oilice-lle ougandaise a
lbut observer que loe Gui'.(r
inernts .'nglais et ameri-
c.ins ont cons:esll6e leurs
res :ort;ssants en Ouganda
d, qu tter cp p:ys, <,e qui
stib une claire indication que
lis impsrial:stes sont eng.:-
,.'s dans un complot centre
I Ouganda.'
Par a.blleurs !o' President A
nini a rcju jeud: une dtleag
it(n dui cornes diplom.-tiqtu
in mprenant les Chefs de
on Ad Yougoblavie. Frans
u '. p.r Centrafrieten et
i.,' Le Chef de 'Etat s
a n(-I i'es ide la'situL ion
it' leie dai," le Sud du
p.v t rur ;ia propose de
condus i re 110 km au
1 ,! de la C-p;tale pour
., .; pui ss(cnt en jugbr.

I.0 Mr'-ciual Amln a egai-
1 m-nst d"mande aux Diplo-
reat a, d'obi'enir de leurs
u1 t i un so-lt ib, moral et
in:stereil a I Ouganda, ain;il
cuo dt faiire pres-,ion sur la
Tanzanie pour cu'elle retire
'"s tro-upes.

LP Prasidue Amin a, reaf
firmne a ses *nterlocut4eurs
ti' ci ltait l.ILujours p-ret d u


Enfin Radio K: mpala a
rendu compete d'un avertisse
nment du Gouvernement toUs les ougandais qui colla
borent avec les forces exte'
rieures qui ont envahi le
p 'ys., <,Ils sonl t tous connus
et leurs movements sont
suivis de press par les auto
rites',. a indiou6 la Radio,
pr6cisant que les Admin stra
tions lc les ont requ la con
signed ed'informer la popular
Lion de ses devoirs,).

,,x x x x
Grenade: les inquietudes
americaines
WASHINGTON (AFP)
Le coup d'Etat, sans pr6-
cedent dans les Caraibes,
survenu mrdi a Grenade
pourrait career de nouveaux
p'-oblemes ia la diplomatic
americaine dans ses rela-
tions avec l'Amrrique Lati-
ne. eslime-t-on jeudi a Wa
shington.
Les milieux conservateurs
,americains es'imenlt que le
nouveau regime de M. Mau
rice Bishop. Premier Minis
tre de G'enade. concretise
leur cra'n'e d'une nouvelle
expiriene- castriste. Selon
eux, le 6venements surve-
nus cans- 1'Archipel peu-
vent avoir pour cons6quen
ce ui nouveau recul de
1'influ.nce americaine et
un sexemple dangereux
pour des pays comme le Ni
caragua.
Dans les milieux officials.
line certain reserve est per
ceptible. Les liens avec Cu-
ba de certain membres du
movement commun pour le


Deux soirees Show




L'HOTEL


ROYAL HAITIAN!



Mercredi soir

LA REVUE EBLOUISSANTE DES


Ballets


SBaoulou d'Haiti.



Samedi Soir

dans des numeros
toujours surprenants.


Balin d'Jo Dancers



Deux soirees, aubord de la piscine,


au rythme ie -


L'Orchestre du Roi


avec u buffet barbecue,

le mercredi. et la ineilleure
( uisins franchise, italienne et
amdricaine,


Le Samedi

Vos deux rendez vous
cette semaine




ROYAL HAITIAN!


bhoh 0,'-P, I'educa'lon, et la
liberation de M. Bishop ex-
pliquent la reticence des E-
tats-Unis i reconnaltre le
nouveau gouvernement.
'.On slccorde b penser,
dans les milieux diplomati-
que, que 'la sltuaion nouvel
le qui prevaut dans les Ca-
ra!bes pourralt inciter les
membres du congris am6ri
ca'n r demander l'annula-
lion pure et simple des nou
veaux accords de Panama.
Cette -situation, ajoute-t-
on. pourralt 6galement pous
ser l'Administration Carter
.a vaincre ses slnhibitions'
en ce qui concern le sou-
Lien a apporter h des rsgi-
mes comme ceux du Nicara
g.ua et du Guatemala.
x x x X

LES NEGOTIATIONS
MILITAIRE3 ENTIRE
LES dTATS UNIS,
ISRAEL ET L'EGYPTE
WASHINGTON tAF?)
MIM. Harold Brown et E-
zer Weizman, respective-
ment Secretaire Amer clan
a la Defensc et Ministre is-
raelien de lo Defense, s'en-
tiet.endri nt ndredi pen-
d nt deux ;.eures. apprend-
on jeuai au Pent, F:d

Les dcux rcspsonsablEs met
tront au point, au .-entago-
ne, les dflniers deta 's tech
n ques sur 1'aide rai t-ire a
m/,rican:; a Islael. et la par
ticipal rr inanciere des E-
tat; 'un;. renletrt israc-
lien et a b'ins, ; llation des
deux ba ."'iniies du No
guev dti" nbi"--, a remplacer
celIrs qu .e1ront evanu"s
du Sinai, pr cise-t-on de me
nip source.

M. H.Told Brown rocevra
de la mime mnrnitre samedi
le General' 5l- H 'eel Hassan
Ali, MniLtrc -gyptien de la
defense,. reis 1- programme
de la rencoie:n' 'est pas en
core def nit-.', -,.ent nrretc,
le General Ali ne dcvant ar
river qu'en debut ou en fin
d'apri midi vendredi aux
Et-'ts Unis
Sclon le pen'agone, lcs Mi
inltres israel e. et egyptien
d(levraient egalement avoir
au course de leur sejour a
Washington des entretiens a
Blair House. Le but de cette
rencontre est de mettre il u
point le lasgage technique
concernant le calendrier du
retra t el la premise des in-s
tallaltons milift-'ires israc-
liennes du Sinai aux egyp-
titns.

x .xx


ddfene mutuelle avoc Israel
confirmant ainsl les d6clara
tions faites mercredi par
des membres du Congries '-
pris un entretien avec le
President.

Enf'n M. Powell indi-
qu6 quP la Maison Blanche
avait d6jih requ de nom-
breu-es reactions agtntr-le-
ment favorablese apris l'an
nonce de l'aceord Isratlo -
Egyptlen.
Sx x x"

PEKIN ANNONCR Lt.
FIN DU IRETRAIT
CHINOIS

PEKIN, (AFP)
Le Ministre Chinois des
Affaires Etrangeres Huang
Hua a annonct Vendredi li
fin du retrait chinois, op6rt
de efacon a garder stricte-
mrnnt les frontibres de la
Chine>).
Monsieur Huang Hua a
rditere les propositions du
gouvernement chinoic de ete
nir rapidement des ntgocia
tions afin de discuter des
moyens d'assurer la paix et
la tranquility le long de la
frontiere entire les deux pays
et ensuite de proctder au
reglement des querelles fron
taliires et territoiriales en
te les deux pnys,.
Le Ministre Chinois des Af
faires Etrangbres ac onside
r6 come o ment bienvenu:. l'accord iP
cent du gouvernement viet-



CONCENTRE
(Sulte de la lere nage)

Rabel ou s'il est employee
dans toute ia region du Nord
Ouest ou dans d'autres con
trees du pays. Le trace a un demn-metre cn-
viron du joueurs se tiennen, derrie-
re le <,PILAT > pour <,PIYE>,.
Piyes> consist a lancer
sa bille (le boulpiks vers le
<,pa>>. Celui don't le <,boul-
pl-i: c -rrete sur la ligne du
1- ..1 premier. II pourra
commence a jouer en pre-
mier. Plls I'on est eloigne
du on est deuxi&me,
troisleme, quatrieme... etc.
Le ,pa>) est trace, en gene-
ral. cinq m6tres environ
Les joueurs s'accroupis-
sent a tour de rile en pla-
cant la plante des pleds sur
le ,pa). De la ils envoyent
leur !wonnx, ou pres du < P. B.


namlen 1l'ouverture de n6
goclatiOns, Imais que cottee
question 'allalt surerrent
surgir'' au course -es pour-
parlers.

*Taus les payt et peuples
6pris de paix et de justice
ont une exigence commu -
ne : le Vietnam doit retire
toutes ses troupes d'agres-
slon du Cambodge. La Chi-
ne travaillera avec tous les
pays partageant cette exi-
gence a presser les vietna-
miens de se rctirers, a ajou-
te Monsieur Huang Hua.


HOMOSEXUALS
LOS ANGELES, (AFP.
Un homosexual L..-ericaln
a intent une action en, jus
tice centre le service de
l'immigratlon et de la natu
ralisation (INS) pour obte-
nir que son partenaire, un
ressortissant Australien, ne
soit pas expulst et solt re
connu 16galement comme
son conjoint.
Richard Adams, 32 ans,
fait valoir, qu'il a en justes noces Anthony Sul


ilvan. 37 ans, le 21 Avrili
1975 Boulder dans le Co
lorddo, nr t "t qrit ri' 'o:-
nai'afit f i'. i 'e le 6 ma-
riages entree hmosexuela.
Dans/soni recourse. Adomin
estime que, dans Pes n -
tions, Sullivan edt en drlit,
de b6enficer du permits .le
sdjour accord par la 1- vis
nation des -Etats-Unis aux
conjoints de ressortissants
amtricains. 11 a en conse-
quence denarnde l'annula-
tlion de I arrcete d'expulsion
pris t l1'encontre da ressor-


tissant AvustLalien.
L'Ins, nour sa part, a faft
valcir, dians les attends ac
compagnant 1'arrit6 d'expul
ston, qirue Ia Ieliattion 16d46
rale sur les permis de s6-
jour n'a jamais pr6vu sd'U-
nion de ce type>. Si, a-t-
elle estime, le partenaire
d'un marriage homosexual
peut remplLr le role d'une
fomme a certain regards,
ail ne peut remplir les de-
voirs et les obligations f6-
minines inhdrentes aux re-
lations conjugales>.


seulement 1 6 0(ua



Ce que vous onomiserez

sur vos achats

peut vous payer le voyage.

L'ile aux prix de port tranc
(free port prices).

Quatre (4) vols par semaine. Pas de visa d'entree.

Pour rcscr'.liol ion l n .lUcl'/ olrc agentl i l d s ge ou A -. -,,-, ..
Madsen I \por-tmport-lpr .. Agent General eleh phone 2-3476, 2-028 el 2-i0317





As 2 2 ANTtLLEAIM AIRLINES


Beli=M l


EGYPTO ISRAEL.
LE TRAITE NE POURRA
,RAISONNABILEMENT PAS&
LTRE SIGNE LA SEMAITINE
PHOCHtlINE0

WASHINGTON AFP) Les prix du petrole content en fleche...
Le Traite de pa x Israelo -
iLgyptien ne pourra <,r.ison o- r
la semaine proclhase a Wea
shington a den r jeudTi M.
TOYO TA STARLET
Jody Powell, porte arole A o1 A R n
de la Maison Blanche.
Selon les informat on, flu

-S. date dot arrive Wa La facon la plus economique de beneficier
shington jeudi proclihain 22
Mars, mais 1'emploi l t TT A
trmps du Pres dent Jimmy de la ualit TOYOTA
Cartuf.r ne lui permettra pas e 11 e
de participer a une ciremo-
nie av: ntle debut de la se ,

M. Powell a indiqu h ce c
propose que le President n'a-
vait pas F' intention de se
rendre au Proche Orient
pour p Tticiper aux cerexmo-
nie pas de signature du Trait
au Caire et hi Jdrusalem.
Le porte parole du Presi- "
dent ap aoutrs p et daclarB
luer i 4 ou 5 milliards de .
dollars le mont-nt de l'ai--
de supplmentaire que les E
tats Unis envisagent d'ac
border ah il'Egypte et Israel .
pour faciliter la mine en L..
oeuvre du TrAti.tf

M. Powell a notamment
indiqu6 que le Congrds des
ELatL Unis devrait approu-
ver certanes des questions
&voqous dans elensemble
des textese du Trait6.
En tout 6etn de cause, a
0 soulign M. Powell, laide
#suppmentalre qu'accorde-
ront les Etats Un's aux deux
pays en'aura pre di'nfluence LA STARLET A EN PLUS une suspension Ind6pendante, equinde de ressorts A boudins aux
inflatibnniste sur le budgets
amfricain, car elle est mod& 4 roues, ce qui lui permit d'6tre aussi souple et stable qu'une .rosse voiture.
r~e et tale' sur plusieurs

Le porte parolesa affir --
m6 en revanche que l'AdtmMN TH hT O, S.A.RuePi uooI
01 nistrat'on nenvlsagealt pas
actuellement on Trait6 de
Xk






Lii O3UMUST&


VENDREDI 16 MARS 1979


- ~ r oc ~ C. Cei --


$ 1.50 et 2.00

Les grands fonds

o .o OI w30 asq


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 10

CE SOIR


SALLE II $ 1.50 et 2.00
Les Liens de Sang


SALLE III S 2.00

NEW YORK BLACK OUT


SALLE IV, $ 1.50
La raison d'Etat


STelevisor en color Trinitron


|KV-2142R




8


















Des couleurs dynamiques

Un ecran de 21 pouces

SBre : Un systime de conteole a distance

Un authentique theatre chez vous

Voyez votre dealer autorise,


AUDIO CENTER, SONY


71 RUE DU QUAI, TEL : 2-2437


PO0kTH ATPRINCE
HAITI


Coin du Jardinier


(Suite, de la lere page)

meant que experience leur
a sans doute appris qu'il
vaut mieux rlcolter le ma.
Lin, apres le lever du solely,
quand la rose tde la nuit
s est dissiple, les bourgeons
au debut de leur developpe
ment, les feuillles deja ma-
turees, les fleurs ouvertes...
sur une plante qui ne esomr
meille> plus.

Les feuilles des plants
mucilagineuses se recucil-
lent avant l'apparition des
fleurs. Si les feuilles sont
large comme chez la mole
ne ou eucalyptus, on lesade
tache de la tige. Si elles
sont petites, on les coupe
avec un fragment de tige.
Dans le cas des plants
aromatiques qui contiennent
des principles tries actifs, la
cueillette des feuilles se fail
a l'approche de l'epanouis-
sement floral. C'est le mo-
ment oi la teneur en prin
cipes therapeutiiques est le
plus levee.
S'il s'agit de flours pour
ces memes plan es aromatic
c1its en meme tenmps que de
feiilles. oil cueille les sor
mites fleuries au debut de
I1 (closicn La recolte des
fle urs seules se fail apres
paniiouissemi'nt. mais I'-allt
tiltl frcondaLion.
D'une facon ienerale. pas
de fleurs lances aux elami
nes videsi de leur pollen.
Tant6t on recolte la fleur
entire, tanto: on ne recol
te que les pntales. Quand les
fleurs sont petites, on cou-



Fellationl
S ACRAMENTO

(CALIFORNIE', AFPP)
Un medel'n californien
estl accuse d avoir abuse de
ses patienles sous anesl he-
sae pour se liver a des a(
tes de Fellation.
Le Docelur William MiofI
kv. 46 ans, fait depuis vee
dredi drnirer 1'ohiet, d'uni
1ilintp, dils altoriles de Ct
liu'ep. qii ollt o 1nt1am i une
proleduri rel vuee revo-
(ivr sa lienc.e.
Selon la plainle, re n -
due publiqlue Jeudi a Sacr:
mnto,1 la capital da e 'E
i;l! le Doeteur M mofsky, anu
tl-i sit(,, s 'st livre a ces pr
tlquts a 1irlirn de 1977. Ce
taina',,; de ,es victims, doni
oil Pi re ll e nombre. n'e -
l'nt pas agees de plus d
douz/e ans ,, releve le tetli
Le Medecin exercait, dai
deux hopitaux de Sacrimpe
to. le SlSutter Memnor'a
Iluosilal, cL t SSultter G
nrl1 HIlospital,,. Selon Il
dclii elablis.;cmenets, il a
donne sai denission il v
deuxi selnailnes.


pe inflorescencec, c'est le
cas 'du sureau. Les fleurs
des composites r6unies en
capitules se recueillent en
boutons, leur 6closion se
Iait spontandmen en course
de dessication.
La rlcolte des fruits sees
et petits, tel I'anis-fenouil,
se faith avant maturity corn
plte" des gfianes, avec frag
meant de tige.
Les ecorces se prellvent
sur des parties ligneuses,
troncs ou branches, ni trop
jeunes, ni trop ages. A 1'al
de d'incisions pratiquoes a
I'horizontale, puis a la ver
ticale, on d6coupe l'ecorce
en lanieres. L'6corce s'en-
roule sur elle-mlme.

Les racines des plates an
nuelles se r6coltent avant
floraisons; celle des bisan-
nuelles, apres la 1ere ann6e,
celles des vivaces, a la 26.
ou la 3e. annee, a la fin de
la perlode de repos qui pre
cede le declenchement de
limpulsion printaniere.
Quel que soit l'organe ve


g6tal destiny a la consom-
mation immediate ou a la
conservation, il faut laisser
de cot6 les parties endom-
magtes, sales, rongles ou in
fest de narasit. LTs nrn


Driktls acti
sont souvei
modifies p
la perturba

Le secha
cueillette.
centre le
midit6, co
lumiere. La
biante doli
ximum. Le
nes repose
sommit6s
en bou
chent au
Feuilles et
de leurs t
sur une to
Les plan
conservent
transport
bllage soig
C


La DARBOUCO

a requ pour vous des semences et des
SEMENCES DE LEGUMES VERTS
SEMENCES DE POMME DE TERRE
DES ENGRAIS POUR EN ACTIVE LA

LES MEILLEURES SEMENCES
LES MEILLEURS ENGRAIS
A LA DARBOUCO
DARBOUCO S.A. Rue du


LES SPORTS


AUX DEPENDS DU
BACARDI
Victoire conEirmee
du Racing


ies de la plante Les Diables Rouges vont-
nt amoindries ou its riposter apres la dlci -
par les causes de sion prise fa leurs. d6pens.
ition subie. Aprbs leur match face au
Vieux Lion. On's'en sou -
ge fait suite 5 la vient de cette affaire ecla-
II faut abriter tee mardi soir au Stade Syl
vent, centre 1'hu- vio Cator.
ontre l'exces de En fin de compete, le Bu-
a temperature am reau Federal vient d'homol
t 6tre de 30o ma guer hier le score acquis par
,s bulbes et raci- le Racing (1-0) au, moment
nt sur des lattes de l'arret premature de la
florales reunies rencontre par 1'arbitre Win
q u e t s. s'accro- zer Bonne Annie.
plafond. L e s Le resultat a ete approu
fleurs s@parces ve conformement au rap -
iges se deposent port arbitral stipulant que
sile tendue. la parties a ete arretee de-
ites dessechles se finitivement compete tenu
ten climate sec. Le du mauvais etat d'esprit des
est assure sous em joueurs du Bacardi sur le ter
:ne. rain.
lourtoisie de la Certes le club du Doc -
teur Conille qui est actuel-
DARBOUCO element 1'etranger, ne se
ra pas prive de sa part de
c, a-w --w ~recettes du match. II n'est
uas toutefols a carter une
reaction eventuelle du Ba-
cardi a la charge du Bureau
s engrais. Federal et de la couardise
du judge Bonnie Annee en fin
de match, Celui-ci a-t-il pe
che. du fait que les joueurs
SCROISSANCE du Bacardi n'avaient pas a
bandonne le terrain : c'est
peut atre discutable.
I1 faut admettre par con
tre que la reaction du Bu -
reau Federal est tout a faith
admissible. Cela eviterait
QUAI une repetition a l'avenir.


A VENDRE
Mercedes 280. SE, annce 78, ayant 7.000 Kms. au
compteur, couleur gris metallique.
Sonnez le 2-1971 entire 6 h. P.M. et 9 h. P.M

.^ *^*^*^f* w*^*** *s**^^~^sx~x x//


C


Gr

VOUS ANN
DE JOLIES
LE ATTEND

Ou



Sa


Sasse-



r~ le passe-


x x x x x
Aigle Noir :

Ca ne va pas
Une certain crise traver
se actuellement 1 Aigle Noir
Athletic et cela depuis en-
viron quelques semaines
II semble meme que les
supporters du Bel-Air se
montrent peu optinmislcs


rolee Hollant En e


landu Plaza Delmas 79 eGuzmanet

ONCE QU'ELLE VIENT DE RECEVOIR Camps
i PLANTS ORNEMENTALES ET QU'EL- L'heure de la
D LA VISIT DE SA FIDELE CLIENTELE. Veritie

ivert tous les jours de Durant ue commun
tion laite a h, Nation D
9 hres a 6 h p.m. ncaineavant hier oir
entenluidue uic! ur les on
SA le Presid nii Guzman rev
amedi de 9 ha 3 h P.M. de i Prestat ot de sern
du nouveau President vi
Telephone 6,2150 zu61ien a ifo'm6o le
-.-.-- tdominicain qu. i'augmea


icc-
et
ndes,
venu
ment

uple
nta-


... ion du cout du p6trole brut
A- 9 venezuelien prevu pour A-
vril sera un dili coup pour
Sl'economie donm nicaine.
II nous pl ill de constrter
que le mmnie theme trait
t par notre jounr sl l'a ete aus
si par le Presildent Guzm,.n


Un nesticide
aericole
cancerigene
WASHINGTON, (AFP)
Le Toxaphene. 1'un des
pesticides agricoles les plus
repandus dans le monde.
peut provoquer des cancers
du foie et de la glande thy
roide chez les sourls et les
rats quand il est adminis-
tr6 ht haute dose et doltetre
consid ie come une me-
nace pour la sante de 1'hom
me. affirmed un rapport de
l'Institut National ameri-
cain du cancer.
En consequence, le gou -
vernement americain 6tu -
die la question de savoir
s'il dolt ou non limiter son
util.sation largement repan
due au course des trente der
nieres annles.
Des etudes fedlrales r6-
centes ont montru un accrois
segment rapid au course des
cinq dernirecs annees des
niveaux de residus de Toxa-
phene dans la nature.
La (Hercules Incorpora-
ted>, seul producteur ameri
cain de Toxaph6ne, soul -
gne toutefois dans un com-
munique que ales benefices
sociaux et 6conomiques du
Toxaphene d opassent tous
les risques si le product est
normalement utilis6
Le pesticide est notam -
ment utilise pour la protect
tion des rlcoltes de coton,
de Soja, de Mais, de blW,
d'Arachides, de Laitue, de To
mates etc...


luant a 1'avenir de leur club
champion d'Haiti, qui s'enga
ge pour le moment en Cou
pe pradel.
Une reunion pressante se
tient d'ailleurs ce soir au
siege social du club et 1'on
parole meme de la d6mission
probable du comity Direc-
teur actuel' preside par Mon
sieur Andre Narcisse. Des
partisans du club nous rap
portent meme des noms de
certain sportifs convoites
pour former le novel execu
tif de 1 'association du Bel-
Air. Le Secretaire general du
club se trouve depuis- quel-
ques semaines au Canada
oe il sejournera pendant
une annee.
Que se passe-t-il donc au
sein de l'Aigle ? Les Aigle-
Noiristes digerent en tout cas
tres mal la defaite de leurs
favors face a 1Etoile Hai-
tienne et accusent les din-
geants d'etre les princi -
paux responsables du pot
casse.
Fritz Bobo et Yves Jeune
nont pas juge bon de se
presenter lors de la dernle
re sortie des Vert et Noirs,
a cause d une meseilteute a
vec les respon..ables du
club., dit-on.
Conmmenl va done s ,n
sorLir au Bel-Air ?



Mini Chronique

(Suite de Ia lore page)

gue au second plan.
Onil lie tar.i,., pas a xem
pies a ce suji L
,Un lait boileversunli. EL
des plus recent,.
Une nimaion b:fclu. Bravant
les fiamme devorahites,
deux Cinulcurlf ile taxl su
VLtit quatre Cil'iants. ACte
inagniique, e.,1. isn de gra
ce lji9, au scul; de 1'Aniiee
de 1 Enullanc. O;i bapt ., cs
deux nommes Heros Mais
lc gro, parun 1',, r.vooqLu ',
ueclaran i Liq', Ipour voir re
mis its vecli. e'.- L n ( rL.aid
L t etre I vre., a d. ace vi





tL D"llir deuidemenii r cons

e conlur ,nploi e t do ti, ies
Je mus deIliUii (de p ll'r t ioi,
avec un tel e,. d l prit, in
La bpall I .coi erge die C
quetlte egli nicklee ou h
vulg rcs ni teralihstes vl ii-
dralent fervemnlent )Pill(r,
n cnie aux p:eds dte SLid t

Patrick ec autrcs :
Saint Green Back, priez
pour nIous.

R. ymond PHILOCTETE



M. Lucien Milien
demand
protection

M. Luc:en M.lien. foreman
habitant a Delmas a9 Rue
C. Colomb No 11 est pas.,e
en nob bureaux pour nous in
former qu'll a adresse une
lettre a i'aultorite compete
te.
II souligne que lui et sa
famille sont inquietes par
un voisin, un commandant
qu, decl. re-t-ii, l'a meme
fait arreter avoc quelqucs
membres de sa famlile.
Angoise, inquiet., li a sai
si ile cette flare les auto
r te competeniitcs et a me-
me domandc la haute inter
vention de S. E. le President
de la Republique. II conclut,
en ces terms sa missive au
Chef de lEt-t "
citoyen je fais appel a votre
grande Protect on, et com-
me tout citoyen j ai partici-
pe, travaiile 1-. I grande
cro'sade du d6veloppement
d'Haiti. J'ai travaille comme
Foremzn General a la Cen-
Strale Hyro Electrique Fraft
gois Duvalier de Peligre, au
Pont de Delmas, au Pont de
1'Avenue du Travail rinsi
qu'au Pont de l'Avenue Hai
1l Selass I (Route de l'Aero
port).
Dans l'espoir que Vous ne
manquerez pas d'apportgr
up calmant a mes apprehen
sons en m'accoredant Votre
Haute et Bienveillrnte Pro-
tection. je vous prie de rece
vour. Excellence l'assurance
des salutations diotinguaes
dun c'toyen qui Vous est fl
dele..


FAOR 8


--


- - 1 9 7


303.Omw -.


-----r~,rAuAlry~/~NLrU~/~~VUYl~ilJC~IVSY.~Y~X~V~tl~IYCY~?C;~=~Y/~C) ~-~GN/%d~L~*YV)CI=~=I~/JCI;U3C~&r/Z-r


~I~O~Y;Y30~YZ#0~


Mi~iOOO~iO~iBOiBOB'a'soasoa~w I


-~r~oaocioac




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs