Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10340
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 14, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10340
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

Une nouvelle agentce

Americaine

va permettre d'actroitre la

portte de 1'aide au d6veloppement


P'ir John CHARTER,
t'iiresponidantl de I'USICA
WASHINGTON -- USICA
eli Presfident Carter a df
l'Iv' de' rere' une agency
11 l pe innl.e, I'Internati o
i:d lDeveloppeinl li Coopera
lion Administration (IDCA)
(|il vI pe'rmtn't.re aux E-
lats Unis de mettre on
o'evre des programmes d'as
.',,mlce ;au developpement
o ijuoinlile plus efflcaces
tl nlis (oh6rents, a decla-
tI 111i porte-parole de la
Maiisont Blanche.
,-Le direrteur de la n6u-
vlo agence aura le pou-
voe, e la rpsponsabillte de
condnniler les programmes
l1 Oler:ix d'assistance de
I'SAID 1i'Agence Americai
Io ponur le Developpement
incrlnatinnal) avec toute
111ne amllmle d'aul trs lci i"1-
j ,ie's par les E s


Unis dans le but de pro-
mouvoir le ptogr6s 6conomi
que du Tiers. Monides, a in
dlqu6 le 15 f6vrier, M. Hon
ry Owen, conseiller du Pr6
sident en matlere de polite
que economique Internatio-
nale.
Cette r6organisaalon per
mettra de mieux coordon-
ner les programmes at
I'USAID avec les activltes
de l'Overseas Private In-
vestment Corporation (0
PIC), qui assure les Inves-
tissements des socidtes pri-
vees americalnes dans les
pays en developpement, et
celles du nouvel Institut
pour la Cooperation Tech-
nologique don't la creation
a 6td propose et qui aura
pour t&che de soutenir les
travaux de recherche et de

(Voir suite page 8)


tolserence ddePresse du Syndicat

des Ovriers du Ciment Haiti


Lc Syndicate des ouvriers
dii ('IIttent d'Hali a denon
t'(. u 1iattll aIu course
(ll' 'iilconfereitce de pres-se
1t.s i/istism entl.s de la sole
to Co\C'lsa qi lt opere all
.M'i1 de lh (einmenterie.
Pour it Syndical dcl Ci-,
iil lt c 11c' L cI. 1 C tte society
1a ;c' lorn)ce par I ancieln
dlirectur general du Cl-
li lIt d'ilitc M. FranollIs
Aztis. I actual avocat cotn-
s>il dce ette cimenterie Me


Arnold Blain, et M. Serge
SMazoni.
Le Comite directeur du
Syndicate, se reserve de
prendre des measures pour
exiger le depart de cette so
ciete.Le4 measures, envisagees
n'ont pas ete annoncees,
sans doute, en raison de
I absence des representants
du Department de l'Inte-
rieur et l'Industrie, qui ont
ete invites, assura le presi-
dent du Syndicat.


Mise au point de la Circle


Manufacturing Co.

S(CIMA)


Dai s ulne lettre ouverie
0.ore-c ee a Monsieur le Se-
itreia're d'Etit du Commer-
ct/et de 1'Industrie. le 1',
mars 1979. ci publiee dans
ditfe rn s quotidieno de la
C'ipi',at1e. la society anon0-
P1 Filat ure o ct Corderie
(i Hai t S A S' ileui a lait
i, e.'xcpcsL I) bliii' pour t-
xr i.. :on dans ulne
c(iicItluO mm'ii lu Departe-
NitI' duI (inmnir'roF ct de
I Industrie est apple a
ll 'n ess centlie .pour la
xrvi' cdi I lInd is l'1 dee
i Hii]l-,o Ii, (son dou slsal'pay
" ll -11 H ;(ln

I,'i ('i''' -,cii- 1 i t ll rLnti' I
o ,(CIMI I (1 e s i o r c'
0 iL .I int r



1i sii ,. l lirni i 'tr, t -
it:111'' f ,ti I !i it ;i i ( t tour






l i .i ilit' 1. t l sl ll, tlltI
m!mlI [ir dl l F Ir L 0('isioll
I 1' Ii t L t Ii i ('ull c
2 Ic (Iti c t sitac ji'pdu


1w, 'cidi i' ( d5 c W i, I eni o





3- I.a CI t\i i litit m t i

h' cadri- (l :, lis do! perrmet,
r a1 (hi ( k]llm d( labriquer
J(,l j( 1 (el" d!'L j l. )( ltS illn iS
qui vieudront, -ol(rii'itrence
ai beln 'lit, de, conlsommL
r:- h a i t i C l s. coux
q)i soWi d,ia sur l0 mar-
cli .' L.c l:il s( verifie jour-
ntllement., qu'il s'agjisse de


sacs vides. de pates denti-
frices. de products alimen-
'taires ou de chaussures, etc.
4. La CIMA espere que
cette mise au point per-
mettra de maintenir I'har-
monie eritre des entrepri-
ses haitiennecs s'adonnanti a
des activities similaires afin
de permettre de resoudre
les problems communs qui
les confronient.


LAgence Amaericaine pour
la Conimmunication Interna-i
tionale prcnd palis r a 1. l
noncer I'arivec en Haiti de
M. Robert F. 'Hudie, prole:i
sour a la FicccltF de Droit
de 'Un'i/ersit- de Minnesota
et specialiste cles questions
oconomiques (t des relations
Nord Sud.

M. Robert F. Huoec est ne
a Cleveland (E'tat. d'Ohio)
en 1934. I1 a fa't des etudes
universitaires d'abord S Ken
yon College, puis a 1'Univer
site de Cambridge ouf il ob-
tirt une maitrise en Scien-
ces Poitiques. 11 fut diploma
en Droit cL I'iUniversitf de
Yle av c 'a mention hono
rifique Magnaa cum lauded.

De 1961 a 1963, il travailla
comme avocat st: giaire au
bureau de M. Potter S';-
wart, juge a la Cour Supre
me des Etats Unis, puis corn
me Avocat Conseil adjoint
au Bureau du Repr6sentant
specail pour les nfgociations
commercial. En 1965, il ob
tint. une bourse de recher-
ches d'un an a Geneve de
la Fondation Rockefeller.
De 1966 a 1972 il enseigne
SIa. Faculty de Droit de l'U-
niversitf de Y'roe. Depuis


MERORSDI 14 MARS 19,97 .-.,
No 31.037

836me ANNEE .










FONDE EN 1896 : LE PLUS ANCTEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS
1 -


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINIS'tRATEUR : Mme. Max CHAUVET


T416phone : 2-2114 Boite Posle : 1316
Rue du Centre Nr 212.


PROCHE /ORIENT UNE PAIX A L'ARRACHEE


Par Danielle EYQUEM
PARIS, (AFP)
Le President Jimmy Car-
ter est parvenu, a l'arrach6e,
a obtenir de 1'Egypte et d'Is
rael qu'ils signent un trait
de palx. C'est un incontesta
ble success pour la Diploma
tie amfricaine. C'est un 6
norme espoir pour cette r6
gion, pour peu de 1'exemple
isra6lo -6gpptien puisse fare
tfche d'huile. Mais mIme si
la conclusion d'un traits de
paix entire le pays Arabe le
plus peupl1 et 1'Etat H6
breu repesente un progrls
considerable, de tres nom-
breuses incertitudes demeu
rent.
Le President Jimmy Car-
ter lui-meme 1'a reconnu.
puisqu'il a affirm qu'en
choisissant la paix aMM. Bd
gin et Sadate s'aventurent
dans l'inconnuo. II est vral
qu'il a ajoute qu'ils savent
que les Etats-Unis sont vec eux>.
Et ii est vrai aussi que I'E
tat americain devra sans
doute payer tries cher on
parole de 10 milliards de dol
lars repartis entire 1'Egypte
et Israel la consolidation
de son influence au Pro-
che Orient rendue indispen
sable apres les evenements
d'Iran.
Bien qu'on ignore les de
tails de l'aide americaine,
il est clair que les Etats-
Unis devront apporter un sou
tien massif ah 1'conomie
egyptienne, si celle-ci se re
trouve, du fait de cet ac-
cord, privee de 1laide finan
ciere que lui apportalent les
etats petroliers Arabes.
Or le monde Arabe, dans
un elan unanime, condamne
les resultats du voyage du
President Carter, ce qui
etait previsible depuis le


sommet Arabe de Bagdad oft
tout un train de measures des
tines a boycotter 1'Egypte
avait Wte pr6vu au cas ou un
traits serait signE avec Is-
rael.
Le plus virulent est' Svl-
demment Ysser Arafat. chef
de 1'organisation de Llbera
tion de la Palestine, don't,
le project de trait de paix
ne tient pas compete. Mals
mIme les pays Arabes modti
rfs, et notamment le plus
puissant d'entre eux, a saa
voir 1'Arable Saoudite, ne
peuvent se permettre d'ap-
prouver un trait ouf le sort
de Jerusalem ville Sainte
des Musulmans nest ap-
paremment pas Cvoqud, et


oil, dans 1'ensemble, le
monde Arabe estime que les
droits des Palestiniens sont
Ignores.
SA cet 6gard, 11 est signify
catuL que le succes du Prd
sident Carter ait Std accueil
li par des 'manifestations
hostiles des palestiniens
,des territoires occupies. Ii
ea,t tout aussi grave que la
fadid Jordanienne ait affair
a46 que le voyage du Presi
dent Carter consacrait < oce
^Ipation Isradlienne de la
Ci'jordanie et de la bande
*' Gazas, car selon le pro
.essts a Camp Da -
v I d, 1 a p a r t i c i-
pation de la Jordanle 6tait
indispensable pour inettre


MES REFLEXIONS

Des questions

deprimantes

Par Emmanuel A, BUTEAU


Beaucoup de professeur de
ettres debutent leurs course
de literature haitienne par
cette interrogation : < t -t-il une littdraure hai-
i enne ?b Cette question ex-
prime des doutes. Je com-
prends qu'une telle question
ait pu avoir ete posee au
moment de l'introduction de
la literature haitienne dans
le programme de l'enseigne
men secondary et universi-
taire. II fallait d'abord ren
dre conscients les doutes qui
habitaient esprit des flfves.
du public et des enseignants
eux memes trop habitues a
nc lire que de Ia littfrature
francaise et ensuite les de-
truire au moyen de raisons
fondees. Mais si apres tou-


Nouvelles de 1'Amerique Latine


TENSION SOCIAL AU
HONDURAS

TEGUCIGALPA iAFP)
Les organizations de
transport urban ont padres
so lundi uin ultimatum de
48 hours au gouvernCmente
militaire pour qu'il retablis
s l'ap)provisionnement en
p1troh, renduc alealoire par
It's measures de rationne-
ment appliques par 1'uni-
que ralffinerie du pays, eel
le de la TEXACO..

La pc'nurie de petrole
cause de scrioux troubles
dans l'induistrl1. les trans-
ports et It's services do-
inCstiqUlie. Le gouvernement
a deOa Itnu plusieurs reu-
nions d :'igence.
c( xx x

COLOMcoE .
ASSASSINATE D'UNE
PERSONNALITE
INIVERSITAIRF
J.'REIRA

(Ce -OMBIE) (AFP)
Le journalist et universi
taire Cesar Augusto Lopez
Arias a ete abattu par bal


1972, il enseigne a la Facul
te de Droit de 1'Universite
de Minnesota. II a dispense
des course sur ies contracts,
le droit commercial, les ins
truments ie negotiations,
ie commerce international
et l'arbitrage international
commercial.
Actueement, M. Hudec
est membre de I'Institut A-
mericain de Droit, du Com.
te pour les accords de tariffs
et de douane de 1'Associa-
tion Americaine d'Avocats,
du GATT et des accords sur
le commerce regional et aus
si des barreaux de Washing
ton D. C. et de Minnesota.
II est l'auteur d'un livre in
titul( tem and World Trade Diplo
macy, et de plusieurs arti-

Au course de son sejour en
Haiti du 17 au 22 Mars, M.
Hudeck prononcera le 19
mars une conference a l'Ins
titut National de Gestion et
des Hautes Etudes Interna
tionales (INAGHEI) et ren
contrera des membres de la
press haitienne, des profes-
seurs de la Facultf de Droit
et des Sciences Economiques
et des repr6sentante du sec
teur commercial a .ijuridi-
que.


les. mardi soir a Pereira h
350 km a l'Ouest de Bogo-
ta, par des inconnus qui
ont pu prendre la fuite, a
announce la police.

Age de 44 ans. M. Lopez
Arias, Avocat et Recteur de
J'Universite libre de Perci-
ra, fondateur et Directeur
du journal de Pereira et
correspondent de plusieurs
journaux de Bogota, a etc
(ue alors qu'll sortait du
campus universitaire.



NICARAGUA :
L'EPISCOPAT APPELLE A
LA PRIERE POUR QrE
CESSE LA VIOLENCE

MANAGUA, (AFP)
L Episcopat Ncaragnuayoin
a demand au people lde
passe r une i lcit entire oen
priere, la semaine pr( ehai
ne, pour quie cecse la vio-
lence, ,'; a cependant en-
core marque la journee de
mardi dans tout le pays.
Le conseiller personnel
du Ministre des Finances, le
generall Samuel Genie. a
etf tue par une rafale de
mitrailleuse mardi martin
dans le secteur Sud-Est, de
la capital, a announce la
radio ' Posoltega 1110 km a 10'uest
de la capital) un group
de Sandinistes a attaque un
pose militaire, tuant un
soldat et en blessant un au
tre.

De son cote, 1'armee a an
nonce, mardi, avoir saisi dei.
armes et des munitions cr-
quantit6 important, ca -


chees dans un camion qui ve
nait du Costa Rica, Le chauf
feur du vehicle a dfclarf
avoir recu 100 Dollars pour
conduire le camion jusqu'au
Honduras.

Enfin, on indique de sour
ce militaire que les ravis-
seurs de 1'Industriel Denis
Gallo, libere Lundi. sont
ses propres cousins. Ils ont
declare avoir reclam6 45.000
Dollars de ranco.a car leurso
affaires avaient periclite aS
cause de la crise economic -
que.


xxxx


LES MOVEMENTS
SOCIAUX ET LnS
TROUBLES AU
SALVADOR

SAN SALVADOR Le gouvernement salvad'o
rien envisage de suspendre

(Voir .uite page 5)


tes ces annees on continue
a poser la meme question
on cesse d'etre destructeur
de doute pour devenir crea-
teur de doute. Tout doute
continue Fur un cbjet finit a
la longue par faire naitre
une deprecation de cet ob
jet.
Cependant ces memes pro
fesseurs ne posent pas la
question : litteracture frangaise ?> A
quoi bon prouver evidence.
Pourtant la literature hai-
tienne est lue, appr6cife
dans beaucoup de pays et
enseignee dans plusieurs
universities etrangeres a tel
point qu'il semble exister
plus d'oeuvres critiques sur
la littfrature haitienne 6cri
tes par des strangers que
i des haitiens. Quelje est
done cette habitude que
nous avons de dapr6cier nos
plus belles realisations pour
tant si apprfciees de par Ic
monde !
La question qui devrait e-
tre pose su ddbut de l'ensoi
gnement de n'importe quel
le literature serait: ce que la litteraure?> Nos
eleves ignorent par example

(voir suite page 2)


au point une autonomie pa
lestinienne en Cisjordanie.
Evidemment, tout alpend
de la mani6re don't sera ef
fectivement applique le
plan d'autonomie adminis -
trative prfvu pour les ter-
ritoires occupfs. Si cette for
mule s'apparente de pres ou
de loin S une rfelle auto-
determination des popular -
tions palestiniennes, on ne
peut pas exclure que le.fra
gile echaffaudage, mis 'sur
pied apres seize mois de trac


stations orageuses, permette
de construire un veritable
edifice de paix.
C'est le pari qu'avait fait
le President Sadate en se
rendant a Jerusalem en No
vembre 1977. C'est le deft
qu'a revelf le President Car
ter -n mettant en jeu le
prestige des Etats-Unis. Une
longue route reste h faire.
et nut, jusqu'ici, n's vole

(Voir suite page 6)


UNE NOUVELLE VEDETTE DE LA CHANSON HAITIENNE

CAROLE DEMESMIN


II y a un an paraissait
le premier disque de Carole
Demesmin.

A une epoque ofila chan
son haitienne risquait de
sombrer dans la monotonie
et I' lanonymat, cette voix
tour a tour chaude et pi-
quee, inflechie a souhait
suivant inspiration et le su
jet, passait sur nos onrdes
comme une ondee de trai-
cheur a la fin d'une journey
de soleil et d'aridite.
Le disque de Carole De-
mesmin fut un success et la
chanson souvenir dddiee a Lu
mane Casimir fut pendant
de longs mois chez nous,
l'un des refrains les plus
courus et les plus recher-
ches.

On s'attendait a un se-
cond disque. Mais, avant, et
mieux que cela, Carole De
mesmin a choisi de rentrer


au I ays, pour 'ouer et chan
ter (en chair et en os) a-
vec son public.
Nous avons rencontre Ca-
role la semaine dernietele
elle avait eu la delicatesse

(Voir suite page 8.


DU CINEMA
Voila deja deux an.i, pn
Mars 1977, Db lemnmi c l
le producteur Ermist Ba."
nett presentaient au public
de Port-au-oIrice ti11 lin :
, mour, la vie d'une eune fil
le de Hinche dans le tour-
billon de la capital. Du
spectacle on a dit beaucoup
de bien, mais ce fut aussi
un bel os sur lequel la cri


Victore a ;ntuelle au
Vieux Lion par forfait 2-0 ?
Ou rencontre annul6e ? Quel
ies seront le ; declarations
ue l'arbitrc su la feuille de
match ? Quelle position
voint adopter les organisa-
-ars federaux ?
oapporters et observateurs
se nosent encore des ques-
tions apres le match discon
tinue qui opposait I'Hatuey
Bacardi au Racing Club H.ai


L'industrie


de la conserverie


Nous avons ete pour le
moins surprise de lire dans
Le Nouvelliste du 7 Mars
un Pierre Meuliere, en replique
S un article du quotidien
recent decret-loi sur les jus,
concentres et purees de
fruits imports.
Bien que nus nous so-
yons rappele qu'il faut de
tout pour faire un monde,


Inauguration de deux


&eoles de Bainet


Construites grisce a 1"aide
de la feconde collabora -
tion carnadienne, la partici
pation des associations cm
munaunaires de la commu
ne et du g,-vernement hai-
lien, deux bit'nents d'r-o
les onu 0 t ina.ugurds S Bai
net, le as :edi 10 et le dl-
xOanche 11 Mi:s'.
Le premier, -ar I'habita-


Le Ministre de Ronceray a


'HoDital de
Mardi matin 13 mars tres
tot le Secretaire d'Etat des
Affairs Sociales Dr Hubert
de Ronceray a et6 alert au
sujet d'un movement de
greve d6clench6 par les pa
tients de l'Hopital de 1'O-
FATMA. Le Pr6fet de Port
au-Prince M. Rosarion a-
yant pris imm6diatement le
control du batiment a pu
en faciliter 1'accs au per-
sonnel medical et adminis-
tratif.


Le Mitistre de Ronceray
entourf des memrbres de la
Direction, du Prefet et de
quelques fonctionnaires de
la Secr6tairerie d'Etat des
Affaires Sociales a men6
personn6llement une enquo
te. aupres de la totality des


FOFATMA
patients dans les differen-
tes sales. Ils ont ddclard pe
remptoiremnet au Ministre
de Ronceray qu'ils n'accep-
tent pas la nomination de
M. Joseph Chassagne St
Louis au post de Directeur
de l'OFATMA. Ils s'esti.-
ment en measure de ddsi-
gner eux-memes leur Direc
teur et d'imposer ainsi leur
volont6 au Gouvernement
de la R61publique.

Le AMlmstre de Ronceray
n'a nas fait de commentali
re face a ce comportement
un peu t r a n g e ui
s' e st p r o d u I t
a moins de 24 heures de
'instaIlation du nouveau Di
rectuer. Les dossiers de
1'OFATMA sont vraiment ou
verts.


tion Barreau, plans la deuxiy
me section rural de Trou
Mahot, commune de Bai -
net. Le sevnnd, qui sera di-
rigS par les 5*..ers M.ssion
naires du Christ Roi, rausLs
la ville msme de Bainet.
Notre core ipondant dans
l'arrondis cement de Jacmsel
nous inform que linaugu
ration de Dimanche a reve-
tu la plus grande solenni
t6. S. E. le President 5 Vie
de la Rfpublique s'6tait faith
representer par son Secrd-
taire particultei, Monsieur
Gfrard Prophcte. Le Secre-
taire d'Etat A 1'Education
National avail dfi s'excu-
ser et, avait d6l1gue un de
ses collaborateurs, Mon -
sieur Limontas.
La grandiose cer6mon:e do
minicale a debutt par la
messe solennelle chantee,
i 1'6glise paroissiale. Puis
la foule se rounit au local
du nouvel ftablissement sco
laire oil s'taient ddej ras-
semblfs des centaines d'dle
yes des deux sexes, venus
dbs autres coles urbaines.
En outre, 1'on remar -
quait notamment le ddpu-
td 61i de Bainef, Monsieur
Francilltnt, ; Ildputd des
Cotes de fer, Me. Seymour
Carrfnard, le Prefet de Jac
met, tesa representAnts d

(Voir suite page 3)


nous n'avons pourtant pas
pu resister a lenvie de fai
re cette mise au point, afin
d'essayer, dans la measure
de nos possibilities, d'eclai-
rer la lantern du redac-
tour de cette note. Puisse
t-il n'y voir une replique,
encore molns une polemi-
que, mais plutot une manie
re rationaliste, nationalste
et dynamique d'apprehen-
der un problem qui, depuis
notre independence, nous
lance le defi de lui trouver
la vraie solution : <,Le role
planificateur de o'Etat datns
la strategic du developpe-
ment de notre Paysy>.
Sans vouloir enter dans
les labyrinthes des consider
rations et des analyses ma
cro-6conomiques, nous sa-
vons tous que toutes les ac
tions du secteur public
et gouvernemental doivent
avoir pour but de coordon-
ner et d'orienter le secteur
priv6 dans le sens de la
promotion du developpe-
ment economique d'une na
tion, tout en tenant compete
des intIrIts centraux domi
nants et g n6rateurs de
bien Stre collectif.
Tout ce qui jusqu'a pr-
sent a paralysf et paralyse
encore notre promotion mco
nomique, pourrait etre dO-
fini et identified, soit par sa
causality, solt par sa finally
td ou mIme par les mo-
yens utlises autour de la
non application de ce con-
cept ou de cette methodolo
gie.
Notre Pays se site ac-
tuellement a 1'heure history
que ohu, aygnt assez taton-
nf, ayant fait l'expfrierice
de concepts et d'iddologies
improductifs dconomique-
ment et materiellement, il
commence a prendre cons-
cience et A se mettre it la
recherche de sa vraie voie
politique, dconomique, socia
le. etc.... II est possible
qu'un choix structure et
conceptuel ne se soit enco-
re netteftkrit d6fini, mats

(Voir suite page 7)


tien hier soir au Stadc Syl
vio Cator. Les commentaircs
les plus contr dictoires pour
suivent leurs course au s'in
du public sportif qui rest
encore sur sa Iasm apres le
retour du corps arbitral aux
'sti. ires.
.Janais unc decision de
1 nomme en no rI n'a ete alUs
si contescte depuis louvertu
re de la saison' i
Tout semblait pourtant u
depart mnar'chlr iomnime sur
des roulettes de velours. LCs
2 concurrent iiient preuve
d'une determination tarou-
chl, disputornet toutes les

(Voir suite page 6)


A MON PERE. .
Quard je pense a nmes a-
mis je pensc touiours a
mun pere. Parce qu'il elait
peut-etre de tous, celpi que
je respectais le plus et qui
me decevait le moints.
II avait les qualitos que
je n'ai pas et que je n au
rai peut-el'e jamais. II e-
tait d'ane sagesse qui m'ir-
ritait parfois : il voyait ]us
te et prevoyait meme l'inco
herence des hopnmes et des
situations.
Mon pere vivait intime-
ment un grand reve : ce-
tait nous...


Je rfagis sans doute tardi
vement S votre du 20 Ffvrier dernier mais
je tiens particulierement S
vous remercier pour votre ri
cochet au mulatrisme cultu
rel. sujet qui chatouille. il
faut bien le dire, bien de
susceptibilites-
Si malheureusement au-
jourd'hui on essaie de lever
des boucliers face A un subs
tantif. a un simple substan
tif, 1'histoire et la situation
d'Haiti privilfgient d'apres
moi M. Bambou cette for-
me d'Ocriture qui du pass
au present s'accroche h 1'i-
dfe d'un novel ordre cultu
rel mondial. Je plains ceux,
qui pour une raison ou pour
une autre s'alignent ou prf
ffrent s'aligner sous la ban
nibre de la langue du colon,
en catalysant, sans vrai-
ment analyser, toute recher
che misceg6nique dans le do


La situation
en Iran
TEHERAN (AFP)
Executions sommalres a la
prison de Qasr et slogans
lib6riux alternent a Tehte-
ran &l I'Iclam souffle le
chaud et le froid a deux se
marines d'un referendum
qu'll intend remporter haut
la main.

Alors que le Ministre des
A'faires Etrangeres, M. Ka
rim Sandjabi, pr6sente sa
admission au Premier Minis
tre, Mehdi Bazargan, le peu
ple iranien est desempare.
II s'exalte devant les films
telfsisds sur la Palestine
mals l'ennui commence a le
Sgagner : les distractions
tions sont nulles. Mercredi,
la pgnurie de viande et de
beurre se faisait plus dtre
meant sentir et les bouchers,
relays par des abattages
de fortune a ineme les trot
toirs. allouent 500 grammes
de viande par famille.

Depuis mardi midi, .es mi
litants islamiques s'effor-
cent de ranimer l'enthou-
siasme et la champagne pour
le referendum du 30 mars
demarre dans Fe plus pur
style khomeiniste des emeu
tes prf revolutionnaires :
convois de camions scan-
dant les slogans islamiques,
callcots au travers des rues
prcolamant CLiberte. Inde-
pendance, IRepublique Isla-
miqueo De multiples corte-
gens ont sillonne mercredi
Teheran par g-rouopes de 2
a tr ais crI.'.s lionimnes. der
rilcr lriLe tn 'till 0 i

1Voir stl'f 1acpm 2,


tiqut sc-' i .'C 1 denis.
En ,-T .. ,u-. effort
de d qui
iu-r ch ; .' i;' [ ,: tc.i.velle
(t'' l j' I 1 iii n11 -

lait d 1' i.t 'e
exalla lt i .t (ii uOn se oar
de dcen r t'er i' I I trlMes
films d(')!Ov 'I e'v o. neccs
si' rt' t, n '. r : epco re
pl.Is loy n. su 'i!. ,u {'1u n H ai
t0 r1i0e0 e l.' :i n eI n i II s
toire 1l'dlxnuii t ci,- lIt '-
que que fm I'l >. .n uol-
klore rhe (i t -i.,'o aLt. '
lure pttcorcsque. in reel
qu tidien aux multiples fa
cetpe'. do>s neuvres li',2roi
res valaoies, connte .o 'Oai
et ,La Famille des Pitite-
Caille>, d'ou llon peut tirer,
a caup sfir, des films a
sunres.
Il est vrai. bien des obs
tackles, prevlisibles. sent a
surmonter. notaimment ab
sence de studios. dc scenaris
tes professioiutiels. rati i', e
vdenteo d'aeeuirs con.sinn'its
Et pils, tie ctidrait-I 1 tas
creur chez nous un Of(lice
do la Culture. qui altrait
piur obj et id eii'ira ,.- nios
productions C:.ln'mai c Ar;i;)l-i
que's, tLe'aics, arti.fli -
qtes d s satuve'garder no-
tire h rlitage cultural lol
klore, langue populire
Bref !
ExtrememeL't oncerCuLx,

IVo0r slcite' pahce i


Mais l(is homnies ,> ils ,it
le pouvocr de rc, r cai if.iA
tunl ion, ont r'11 e.n0'nI t c el' .i
de la vivre comnmei ls le
vonidraient.
Parce que les hotine's
sont mortels Ils ne sont 111ie
d un tomps ..
Dommas ..
C'et'at :'no. e cr c i y
a si]) i s CI ii l -
sailt. en parslan des hom-
ires et des chosecs de ce mi
lieu. de toujours me rappe-
h;r que ce pays etait une
terre plissee out plus doun so
sont cases la tote et la gueu
le par manque de sagesse
et de persoicacite.


maine du Comme vous avez fait re-
marquer M. Bambou ce fran
co-haitien ne date pas d'au
jourd'hui, seulement dnis-
je ajouter, c'est la premiere
fois que cette langue litt6-
raire exchange interm6-
diaire entire deux cultures :
haitienne et occidentale --
est frigee chez nous en sys
theme

Dommage qu'on nait pu
saisir le sens de cette, de-
marche Dommage aussi
au'on soit influence encore
par le temperament maigri
chon des vieilles perruques
qui ne battent des mains
qu'en opportunistes parce
que tout le monde bat des
mains. Qui aujourd'hul s'op
pose ba Rose ,0 ou au ,

(Voir suite page 5i


MINI- CHRONIQUE
Par Raymond PHILOC t- 'Er


Racardi Racing match inacheve

De quel cote sera


: le Bureau Feddral?


Un eminent Professeur de
Broit visit Haiti


Hier, Aujourd'hui

et Peut- etre Demain
Par Carlo A DES1NOR


AdyjeanGardy

a Pierre Bambou


I, .7i,





PAGE 2


CARNET SOCIAL


Dec*s de Mane
Luclen Edtoe
NEE MANITA PO I'Y
Pox ViIi tl ntlon.e ,eo r
c's surve'l i le 13 iMars 7,
A St Francols di- S l.s rdi
Madulme Liucin Edmni nbe
M mia PInltv
E'n recIe p1niblt rlrcos?-
iance Pax Villa ,'t Le Nonl
v:'llisle iIII(s<,nt t l 1 u s
symplathies ';'s old',.lt
M:I: Cha r le.,; Gine' t
(ih'II.'is, I u n:t' EdmiA acl'uol
lemetn a New York, i s'-s
sOilirs G:sele Pascal, Ma-
dm,.iei Man., nat ullpment
a: New York. V'anisa Potv, Ir
ma Poly Louisa Poty, h
s's nevoux et nicris Fr'ro,
Cirine. Zette. Marie Clau-
de, Lourdes. Marie, Marie
Carmelle actuellement at
New York. Aux families -
idmo. Poty. Charles. et 5
tons les autres parents f
allii(. Iprou es par (T' denil


Il i Ilti 15 M ,r's ;i r NI LnA 1 Eg'l is, c lu Sacro-
( w r ll" O~ i In d, nulL dv
Co~u].o"I ll: mor


tell sera expose des 2 he'i
reS; 1:1
x x x x

Ddces de M.
Serilina Henry
Pax Villa announce le dd-
c-s survenu le Samedi 10
Mars .79 a lI'ae de 39 ans.
de M. Sterling Henry
En cette penible circons
stance Pax Villa et Le Nou-
velliste prdsentent leurs
symDIitthies a sa mere Veu
vse Fritzner Henry nde Lu
menla Henry, a ses enfants
James Henry, Marjory, Ma-
rie Carmelle, .Jeanjean, a
ses Oncles Monsieur Chris-
tian Leroy et famille, Mon
sieur Valery Leroy etifamil
le, Monsieur Georges Hen-
ry et famille, a ses frbres
Monsieur Herv6 Rousseau,
et famille, Monsieur Odnel
Douffaut, Monsieur Jacques
Duffaut, Monsieur Morelle
Calestih et famille, Mon-
s!our Audent et famille, M.
G'tho Henry et famille, ac
tuellement a New York, M.
Arniel Henry et famille, a
ses socurs Madame Lourdes
Ne:estiant et famille, Mon-.
sieur Paul Loubeaud et fa-
mille. Mtdafme nee Claudi-


R, SAMED












R e

R-

R
R'


k 'iEDI

RI


IR

H'





































~ "tCCaries cmvn t cs


no Henry, Mademolselle Ro
semonde n Ilprv. Midamp
Chislthn:-. Miitdame Yves
Matrdl el fimlile, Madetmol
selle Ninor. Colon, Carmell
te 'Pierre, s ses cousins et
couslnes Monsieur Claude
Emile erre Louis et famll
le,' M'onsicur Henriot Leroy
ef famille, Monsieur OnIs
Lerqy et famille, Monsieur
Evelt Leroy et famille. Man
sieur Hubert Leroy et family
le, Monsieur Capois Leroy
et famille, Monsieur Evarius
Leroy et famille, Monsieur
Omel Leroy et famille, M,
Hove Leroy et famille, Ma-
demoiselle Duze Leroy et fa
mille, Monisieur Labner Le
roy et famille, a Messieurs
Frantz, Webel, Edouard.

Aux families : Henry, Rous
seau, Leroy, C6lestin, Pier-
re, et tous les autres pa
rents et allies dprouv6s par
ce deuil. Les fundrailles de
Monsieur Henry Sterling se
ront chant6es le Joudl 15
Mars a 4 heures P. M. en 1'E
I'Eglise du Sacr6-Coeur de
Turgeau. Le convoi partira
de Pax Villa Sacre-Coeur
ofi la ddpo'iille mortelle se
ra expose dcs 2 heures 143


I 17 MARS 8h.30





eat Gary I


Le plus grand






illusionniste d'







HYPNOTISME --





LEVITATION MEN'





ILLUSION ou






11 faut le





pour le cro


Entree $ 3 et 5.00

des a present aux guichets du TM


0o~ee*CI~Aogoeec


(Suite de 1a l&re page)
qua la litt6rattlre eat un art.
En effe tout r.rt a, pour but
la b aaut6. La tnaut aen i to
rature ne se r:trouve pas
dans une bslls pettte hisawi
re, ni dans un theme, ni
d:na un matdriau quelcon-
que don't le public raffole,
elle se ddgage plut6t de l'ex
pression travaillle police ima
gee, elaboree, sonore, .musi-
cale, harnionieuse qui ne
doit p.-s Stre confondue a-


d'oeuvre dco la IttArature
haitlenne, ce nest nulle-
mrnt a c: U0 de la petite
hiitOliS banale et tradition
nelle de Manuel, le sauveur
,,,.,pirf. maits c'u16 de la
cratlion d'une nouvelle lan
gue llttdrlire considered com
me un enrtchiisement de la
langue franealse. On peut
s'inspirer de Roumain, ma's
si on l'imite fid6lement on
ne produlra rien de valrble
car L'oeuvre d'art doit tre
unique.


%%%7~/6~7~C/(/~C~%%%~I~C/~/ZZ~"CZZPb/P~:


gnement !Je n'ai plus ren a
apprendre de personnel, ije
ne tens nullement compete
de ma profession dans mes
actions>, ou j'entre dans
une salle de classes, je dcbite
mon course et je m'en vals.
Emmanuel A. BUTEAU s


MERCREDI 14 MARS 1979

LA SITUATION EN rRAN


Des questions


deprimantes


(Suite de la l6re page)
.figie ce Kihore:ny, c.amant
leur fol en i'islnm.
Dans la rnoltl Nord de
,la vllle, les eioutons mar-.
dl des premiers 6olltlquesb .
don't daux journallstes. sul-,
vies de cinq autres execu-
tions en province, ont iail
passer un vent giaelal. Au-
tour es jardins aGrumentes
de piscines o .Pe ralI .utrent,
ddsormais la classe moyenne
et la bourgeoisie, on est sou
lag6 lorsque la nuit est pas
see sans que les miliciens
kdhe3ielistes t saient venus
inventorler les blens.
Jusqg'4 present, la rue ap
patient aux seuls fervents
du regime. Mais des cla-
meurs discordantes fusent :
les dent vendredi Simone de
Beauvoir, ont assidgd mar-
di l'immeuble de la t6dlvi-
sion. Les etudiants perialistes, ont bruld des
drapeaux amdricains et is-
radliens devant I'Ambassade
des E'ats Unis mardi. Mer
credit martin, l'Ambassade bri


tannique, A son tour, a r6-
sonne des huees de plusleurs
centalnes d tudlants pro-
tesiant centre la poUilque
,.raCelste du gouvernement
de Londres A l'tgard des
Iranlens voularnt s- rendre
en Grande-Bretagne tandii
que le Ministere des Affal-
res E:rangeres elevait de son
eitd une protestation.
Aucun part politique non-
Islamique n'a encore obe, de
vant la toute-pulssance du
pouvoir mtusulman, prdconi-
ser le aNons- au referendum
du 30 mars. La questton-pie
ge Monarchie ou Rdpubll
que Ilanmique n'offre aux
opposants d'un regime con-
fesslqnnel que la tactique
de 1'abstentlon.
Le aFront Nationals, don't
le leader et Ministre des Affal
res Etrangfres, M. Sandja-
bi, vpiet de presenter sa d6
mission du gouvernement
provisoire, a d6cidd de se
reorganiser face a une dou
ble pression gauchiste et
islamique. II a annonc6 qu'il
voter pour Khomeiny sans


CHRONIQUE DE L'ARTIBONITE


vec la simple correction Quand l'61eve ou l'6tqdiant
grammaticale; de la dens.- est laissd dans I'ignorance
te, de la richesse de la pen de teller precisions on peut
seO dans l1:quelle des gene facilement cumprendre qu'il
rations et des homes a con 'a jamals suiVi un vrai
ceptions opposees peuvent course de lltt6rature et que par
se retrouver. La beauty en consequent il se trouve dans
llttdrature reside dans la l'ineapacite de lire et d'ap-
creation d'un IVngage ori- precier une oeuvre litt&rai
ginal. Le grand ecrivain res re et sil lui vient l'envie de
pocte la grammaire en me- produire il &crira des textes
me temps qu'il la modified et qui ne ressembleront en rien
la renouvede. Si < neur de la HRs-dee de Jac- aande si la plupart de nos
ques Rouman (A t internatio homes de Lettres ne sont
nilement pleb scite chefpas de simple intuitionistes
C cp CO e o rcduits a des enfants qui
comme le d salt Malraux ne
posiedent pas un talent
in mis sont possddes par un
M W% talent ce qul contredit la
definition de l'art : che conscience de la beauty
pour elle meme>.

P M II est malheareux que ass
e P professeurs limitent ainsi
leurs elves ou leur trans-
mettent inconsciemment des
-ompnlxes on, leurs propres
Scomplexes a des generations
ou par mnany le de forma
tion en sciences soeiales so
tont let propagateurs de l'i
Sdrolog'e deprimante des
pass domin:nts.
Avec la question : que is noirs sont des hom-
toes'?,, nos anciens parents
ont iou,.c de leur apparte-
.anc.- a la r. ce humaine.
I m ic P ( Grace ab. di(s savants d6Ainta
agi ien r, s. et humanite des
fai ;ts ont epe four s pour
piouvcr 1 evidence.
Avec la question : <,Est-ce
cuir kis hai,iei-.s onit'- une Chi
-urc'?) nous Y rons doute de

'A ngleterre ', etpouot e malheur
Snous avoerns voulu prouver
S'n (xi'tence' con util sant
prcs.u c uniqucment des cri
SCr SCi, d t sonce et de technii
que. Ces recherches nous
ont permis de ddcouvrir que
nou, t'n poss;d ons une mais
AGE -- 8 qu'clo e tait inferieur.
AAv.2E Av.c lia question : < ero quoe le haitiens ont une
Sphilosop)hie?>5 nous -vons
dourte d, notre capac te de
penser ind;vidulrIlement. E't
0O us nous soommes conten-
TALISME ,.s l'une p3nsee collective
ois l'etlinologie. method o0
cidentale pour la connaisan
ce des peuples sprim tifL>
nous fourn;ssait.
REALITE En asec 1.' question
M iL I t F, Xte-t-;i ire literature
lihatienne?> nous dcutons
Sde notre aipit'lde i la cre:,
tion 11i'era-re individuellt
et con st.nte eo. depit do tou
to cvidenCe.
Quand cst-ce que tous no;
oirlin prolcss ur, s.uront que pout
incriltt'r It L tre de ,bon prn
S s6Iseir, 11ii ne sutffira pas de
fair un bol expose sluns pi
pier et sans plan de se fair
imer par des precedes at.
fcct fs ou artific els mai:
ire! qu'l ilaudra suytout fournij
Sdes connaissances precise:
aux eleves, former des es-
prits independents, lucides
protes a la reflex'on, a h
decouverte et la creation
Quand un medecin tue ot
laisse mourir un malade, c(
la fait scandal. Quand uni
tmaison a pein" construiti
RIA MPSE s'croule, on crie' a l'incon
pdtence de ling6nieur. Dan:
cse cas l1, on est muni di
Sfaits concrete pour condan
Sner le responsable et O'obli-
ger a mieux Laire. Mais ma
heureusement les d6gAts d(e
l'enseignenmtnt ne sont pas
mesurables aussi objective-
ment. Quand le professeut
Sdforme et d6prime des g6-
Snrations d'hommes, *1 peut
encore garder uine suffisan-
ce et personnel ne pourrs
t'accuser. De professeur esl
done l'homme qui dolt 6tre
conscient de son 0 norme res
ponsabilitO et qui doit tre
tuojours en train de se de-
mander : Quel est 'effet de
mon comportement, de mes
mots, de mes idees, de ma
pddagogie sur les l6eves? J'd
Scout done avec une rbelle
tristesse ces opinions d'en-
selgnants haitiens a un me
ment de rise de notre ensei
g .n.J n pu .. an a


BLAGUES -SUR LA PESTE ,
PORCINE AFRICAINE
Les paysans ont invented
pas mal de blagues concern
nant cette incurable mala-
die (?) qui d6truit notre
cheptel porcin considdrt
comme le petit compete en
banque du paysan-
Quand les cocions sont
atteints de la peste porcine
africaine; ils tremblattent
d'abord. Ils frisonnent. Les
6leveurs dissent :
TCHOBQLE)
Et au moment oui ces mami
niferes malades, marchent
titubant, et poussent les der


niers hoquets de la rageu-
se agonie, on dit :
a,"OCHON-YO AP DANSE
MABOUYAs
Puisqu'ils sont en tres gran
de quantity dans l'Artiboni
te, les cochons sont appe-
'les : sca pas rae
Quand ils sont morts, on
les appelle :
sAIDE'M Poth toe
En consequence, la mar-
mite de paille de riz se
vend actuellement a 0,05
gde. Alors qu'autrefois elle
s vendait a 40 cenimes
d2 gourde.

Roger MILCENT


CHRISTIAN COLONNA: GRAND CONFERENCIER-
CINEASTE DE LANGUE FRANCHISE

preseste

on grand Hilm in couleurs :


"ALASKA"


AUDITORIUM DE L'IWSTITUT
FRANCAIS


Vendredi 16 Mars 1979

Entree 16 h. 30 Scolaire : 3 GDES

20 h. Grand Public : 15 GDES

Pendant 1'entr'acte, Christian COLLONA d6dica-

cera son ouvrage "


,,ALASKA,,
eIOq


Les


calculatrices e ctroniques

Texas Instruments,

mettent la vitesse,

la precision, la memoire

et... les resultats

ai! bout de vos doigts.


r-


En vente

et service a


ac Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne foi
^__ .______


transiger sur Jes llbert6s, no
tanminent melles des parties
et des femmes.
A ute aemalne des fe-
tes du nouvel an Iranlen, :e
NNowroza, la population as-
pire pourtant a la depolliti
satton, apree des mtols de
violence. A la veille du prin
temps, la motti de Thie-
ran, Ri l'essence Re manque
pas, ,'eparpiliera & travers
,le'pays. Ils regagneront Te
h6rsn pour le rci.,r-naum
qui, s'll plebltite l'Islam
come on g'y attend, pQur
rait marquer la fin de cette
pdriode transitoire qli voit
l'Ayatollah Klomeiny of-
frir k la fols la Carotte et
le baton.
Une parties de -ceux qui
passeront le s a 1'6
tranger, les citoyens rmal t
1'aise dans 1'Iran d'aujour-
d'hui, risque de choisir 1'e-
xil dans la bone tradition
post rdvolutionnaire. Mais
une (diste noire, de 16.000
noms, interdits de depart,
a det transmise mercredi a
tous les postes frontiere.


UNE DECISION A
PRENDRE -- MAIS PAR
QUI ?
Les madans-saras non mo
tivees de Desdunes, de Vi,
lard, de Boudette Ti-Pla-
ne... ont organism arbitrai-
rement leurs marches ru-
raux en bordure de la Na
tionale no. 1 a quelques
kilomOtres de 1'Esttre. A-
lors l'on se demanded qu'ar
riverait-il a ces dames-so
ras, au cas oil un chauf-
feur qui file a toute vites
se aurait perdu ses freins
dans cette zone? chaqua
jour, c'est le mime ta-
bleau angoissant qui s'off,
aux chevaliers du volant
Ces <,marouless genent 1
circulation pour rien. Un
-lAcision est I prendre pour
vifter de mortels accidents;
mais par qui ?


Mini-ChroIif (lii-ie te TIP T-re oape
ma's source de profits mate
riels, le c'nima. s'il est do
oualitb, concourt p.uir un,.
part non negligeable A la
connaissance et au rayonne
ment d'un pays. Il nest
done que de nous y lance-',
Du mieux que nous poll -
vons. A nous de realiser a
l'avenir ic .ment en ex -
clure la possibility ? ) un
long metrage sur notre pas
se hdroique de people. Se
figure-t-on sur 1lecran, une
excellent mise en scene ai
dant, le combat de Vertic-
res par example, ou l'epo-
pte de Charlemagne Peral
te ? Tout de meme, n'atten
dons rien d'objectif des ci-
neastes strangers, qui, a
quelques exceptions pr-s, in
elinent plutot, nouveaux
Seabrook, a nous presenter
aux amateurs d'exotisme
sous les traits de vulgairei
negres magiciens, voire de
sorciers, en vue de fair re-
ceLtes cm sensation.
Raymond PHILOCTETE


---ulru~?~C~A~lO~ll~M190CW e~iOM~OICIM~OL~FliCII1Y--- ---- ---------,----,,


)S
ir



7e
r-
is
ir
Is

S,
[a
I !
iu
,e
le
,e
m
is
le


Le
LS

ir

it

'a
;t
,e
!S
,e
e
Z
a

e

0


'o~eatr






MERCREDI 14 MARS 1970


S. ... APC


So --60000000o o

d'Americains





NOU AU TUSEVGEANT SUPER ECONOMIOU pr~frrent Colgate!


DANS NOS CINEMAS


IMPERIAL

IMPERIAL I


Joudi 15 Mars 1979 Jeudi 15 Mars 1979

12 h 2 h 4 hres 6 li ,'8 les 12 h, 2 h, 4 h 6 h 8
10 hecures
L'INCOMPRIS


LES DEUX GRANDS
CAVALIERS

Prix Unique Gdes. 5-00

CAPITOL 1D


Jeudi 15 Mars 1979

12 h 2 h 4 heures
6 heures 8 h, 10 hres

HIBERNATUS

Avant 2 h 30 Gdes. 3.00
Apres 2 heures 30 G. 5.00

CAPITOL III

Joudi 15 Mars 1979

12 h 15, 2 h 15, 4 h 15,
6 h 15, 8 h 15 10 h. 15

LES HAUTS DE
HURLEVENT

Avant 2 h 30 Gdes. 3-00
Apres 2 h 30 G. 5.00

CAPITOL A

Jeudi 15 Mars 1979

11 h 45, 1 h 45, 3 h 45

LES 7 BERETS ROUGES

Avant 2 h 30 G. 3.00

1 h 45, 9 h 45

LACHE MOI LES
JARTELLES

Apres 2 hetures 30
Entree G. 5-00


x x x x

C nt Trionmai

SALLE I
LES GRANDS FONTDS

SALE 2
1,50 2;00
LES LIENS DE SANG

SALLE 3
$ 2:00
NEW YORK BLACK OUT


Entr6e G. 5-00
Entree G. 8-00

IMPERIAL 2

Jeudi 15 Mars 1979

12 h, 2 h, 4 hres
6 h 8 h, 10 hres

PICNIC A HANGING
ROCK

Entree G. 5-00
Entre0 G. 8-00

IMPERIAL In

Jeudi 15 Mars 1979

12 h, 2 h,
6 h 8 h, 10 heures

VAS Y MAMAN

entree G. 5-00
Entree G. 8.00
A ~. xx

Auditorium

Mercredi 7 heures
ARRETE TON CHAIN
BIDASSE
Entree G. 3-00
Jeudi 7 heures
LE GENDARME
A NEW YORK
Entree G. 2-00


Lido
Jeudi 12 h, 2 h, 4 hC
Entree G. 2-00
8 h et 10 h(ures
Entree G. 3-00
PICNIC A
HANGING ROCK
XX X

Rex Thtatre

Jeu-l !i v. I 6 8 i
BAP [:lDON
Avai.!. 5 l-cs
Ent"'.; 3 1 -5",
A ,,-,1 d'- hOres
Entree G. 3-00 et 5


ETOlE CID


C PrTOL

CAPITOL I


Jeudi 6 h 30 etl 8 h 30
SA.LLE I E GFOIhARME Jeudi 6 h et 8 heures
$ 1;50 *, DE ST, TROPEZ .LA QUESTION
-A RAISON VD'ETAr Entree G. 1-50 et 2-50 Eniree G. 4-00 5-00


CINE OLYMPIA

Mercredi 12 h 2 h 4 hres
6 h 30 et 8 h 30
Entree G. 1-50
6 h 30 et 8 h 30
h 10 h. Entree G. 2-00
KARATIGRESSE
AUX iOIGTS
D'AITER
Jeudi 12 h 2 n 4 hres
Entr6e G. 1-50
6 heures
BRUCE FUREUR
AUX POINTS
8 heures 30
EXCHANGE DE
PARTENAIRES
Entree G. 2-00

xx'4 x


L'Institut
Francais
ACTIVITIES CULTURELLEL

Mercredi 14 20 hres
RECIIAL DE1
CHANSONS TI CORN
4 hres. Entrce : 15 Gourdes

Vendredi 16 16 h 30
20 heures
Christian CCLONNA, Gran,
Conferencier Ci-nea;e de
langune frangaise, present
te :
<
UL.tree Scoloirps : Gde
_sdultes : 15 tdes.

R iw 7 2 x

J Luxe Aute Ctln

Jeudi 7 h et 9 hres
Eusrroe $ 2.50
122 RUE DE PROVENCE

xxxx


6 hres Paramount
Jeudi 12 h 2 h 4 hres
Entree G. 1-50
6 heures
Entree G. 3-00
KARATIGRESSE
8 hres et 10 hres
Eitree G. 3-00
SEXE ET KARATE
I res

RANCHO C:NE

Mt.redi 14 M ,rns ,':'
5-0n LE RENARD tDU TANuER
*,f Jeudi 15 Mar i'197-
AGENT SPEC: ,''.

MAGIC OINE


S A VENDRE
A BABIOLE
A VENDRE A BABIOLE
GRANDE MAISON A-
VEC ACCESS SUR 3
RUES
4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE
5 CHAMBRES AU SOUS
SOL
VUE IMPRENABLE -
GRANDE COUR JAR-
DIN.
PEUT-ETRE VISITEE A
N'IMPORTE QUEL MO-
MENT
PHONE : 24790 25686
23921



LA VISION DU YOGA
VOUS PROPOSE CE
MOIS-CI

La Franc-MaQonnerie
La Radionique
(Dr. Moise PRADIEU)
L'ART DE GUERIR
d
e (Professeur Percy)
- LA RESPIRATION COM -
PLETE
LA REINCARNATION
s LE REGIME ALIMENTAIRE
ETC...
En vcnte dans toutes les
Librairies et Supermarkets.
153

xxx x

COURSE DE PHOTOGAPHIE

Un course de photographic
assured par Emeline Dosert
diplomee de France a.ira
lieu lt Samedi a partir du
7 Avril prochain a la rue
du Centre a 1'Ecole Elie DaI
bois. Connaissane- dc t 'ap-
pare'l photo Teclrniqures
de prise de vue Fravoiix
oratiques de Labornilire.,
Voila en gros le cont n't
du cours. Pour tout autre
renseignement, alpelez le
6-0260 le martin jusqu'% 8
hoeures 30, le soir apres 8
heures Adresse : Delmas 37
No. 7 143


xx xx

:. -OUER

B55iment Indusiriel (F i
xory Bldg zone Aeroport

Route Technico Muffler -
Sou.ter 6-06663
22:

--xx

A VENDRE
Une voiture Ford Sedan
fodle 1973, S cylindres.
Peut etre inspect6e hi lAm-
bassade Amoricaine ae 8:0
AM a 4 : OU PM. Les utfre
sous pli cacnetd seront re
ques jusqu au marai 20 Mar
1979 a midi. Les oroits d,
douane et antres frais dc
vront etre acquittes pa
1'acheteur. 15



Adoption du project
de foi sur les
relations entire
les Etats Unis
et Taiwan

WASHINGTON (AFP1
La Chambre des Represe:
tants des Etats-Unis a adol
td mardi soir par 345 vol
ceontree 55 le project de loi
ganisant les relations enter
les Etats-Unis el Taiwar
compete tenu de la reconnai
sance du regime de P6kin
Le Senat avail adopted
moins d'une here plus tO6t
un project similaire par 9C
voix centre 6.

Le text adopt 6 mardi sol
par les deux Chambres di
conares amdrlcain crfc no
tamment un Instiltut amril
cain a Taiwan qui rempll
ra les functions de I'anciei
ne Ambassade des Etasts-E

le texte assure que touais




cain s'engage & continue
ilvrer des armeo 0t Taiwal
pour assurer sa defense.


A VENDRE

Camion Bascul Izuzu rx
mise en service Octobre 77
en parfaite condition
T61. : 2-3274'
Sxxx

A VENDREF

1 Refrigerateur Ward 19
cubes (Neuf)
Un climatiseur 6 000' cu.
Un tapis de salon 5' X 8'
Sonnez M. Patton au 4-0562
ae 8 hres 4 hres. 143



AVIS

La Commission de ConoT0
le des Jeux de Hasard ran
pclle h routes fins utlios
aux Tenanciers de Borlette
que la table legal des lots
est la suivante :
50 Gdes : ler Lot
15 Gdes. : 2lme Lot
10 Gdes. : 36me Lot
LA DIRECTION 143
.- xx x

BECKY CHERCHE
UN EMPLOI

Elle a son diplome en ;,o
cretariat et Bachelor ,,f arts
en Business administration
et en langue (Anglais, Fran
gais, Espagnol) Les inte- .
resses peuvent la contae -
ter au No. Phone 2-5787
143
XX X X

A LOUER
2 appartements pour bu-h
reaux Etage All-America
Cables ancient local Toelco,
Rue di Quali.
Pour milorniations con',ac
ter le No 24362
203


ON R1CilELRCITIE

En reprise commercial dL-
sire employer Represeii -
tant de vente. Experience] de
la viiit- et, du Marketiii-
prlefrable. Voiture Ile(]spen
sable
Envoyer curriculum vitae,
Postale 131 Reference D. P
xxx x x

UNIVERSITY
D'ETAT D' HITI
FACULTE DES
SCIENCES HUMAINES
AUX ANCIENS
ETUDIANTS DE LA
FACULTE DES SCIENCES
HUMAINES
3 CONVOCATION
Les Anciens Etudiaits di
la Faculty des Sciences Hi
1naiines sOlnt m j iivt.lv s e!
Reunion Speciale le Vendrc
, di 16 Mars 1979 a 5 here
dce 1'apres midi au local
de la dite Faculte de Mon-
O seigneur Guilloux.
- Me Pierre-Louis SALOMON
- Doyen 153

e xxx x
e
r AVIS
3 La USAID organise 1c
17 Mars 1979 des 9 : 00 an
une vents au plus otfran
d'articles ae bureaux, de
meubles, de rnfrigerateurs
freezers, climatiseurs, m.
chine a laver, etc...
Les articles seront exp
ses de 1 : 00 h 4 : 30 p. mr
au garage de la USAID, sis
la rue Americaine (ancie
garage Ford-Berhman) c
Vendredi 16 Mars.
S Il est rappele a tous qu
Sales articles seront venduu
Sdans i'ftat of: ils sont el qu
routes, transactions devrol
o flre faites eh cash. Touts
' decisions coneornant cettc
Svente restent au vendeur.

-' NOTICE
t Usald will hold an Auc-
tion Sale of used office an
household furniture, an
r pliantes and air condition
ners on Saturday March 1'
1979 from 9 : 00 am.
Items can be seen from
1 : 00 to 4 : 00 pm on Fri-
Sday March 16 at USAID g:
- rage (former Behrman -
. Ford garage, Rue Americal

All articles will be sol'
o where they are as they an
- Only cash transactions wil
y be accepted. USAID. reser-
y* es the right to acept or ti
a refuse bids.
a 16
16


*oles de Bain(
En totre pays, ofu elles
sont arrivees 1'annee der -
nifre, c'est le trdisieme 6ta
blissement oue dirigeront
des Soeurs Missionnaires du
Christ Roi.

Au Pont Sond6, ces reli-
gieuses constituent denuis
un an de preciesues 'auxi -
liaires a 1'activite sacerdo-
tale de notre duvoud comnpa
triote, le i. P. Jacaues Mac
Guffic. Le diocese a pu fair
acquisition de sept heeta


(Suite de la ltre. page)

1'UNES ,3, de 1'ONAAC, les
Pr'-ld:lt.s cr, Im bres de
la Commission o'0r emnunale,
de )1 1-6 "t in des con-
soils ,'-mmunautairecs de
Bainet. le lomnmandcan; du
sous-district et routes les
notabilit6s de la vill, F1ins
pectaur des kcoles du dis-
trict.
La -'.cremonie d'inaugura-
tion iuoprement die com-
menca par la benediction
donnee par le R. P. Parisot.
CurD de Bainet. Un int6res-
sulnt pro-gramme avait 6t1
labor pour eotr e ecremonie
d'inau,-,ration .oir le Presi
d' nt de la Foeiril,i n des
Conseils Communaulta,res
de Bainet, Monsieur Dumar
sais Toussaints eft jes rnm-
T : fli[ to n n lm i i r iect,: tr de
cctte active ent:4.
En drcnler lieu des divers
orateurs, prit la parole aun
nom du Clief de i'Etat, son
S' ',di'tire particulier, Mon
sieur GOrard Prophete, qui
nail 1'accent sur la batnille
centre ligno)rance que pour
suil, le Gouvernement du
President Jean-Claude Du-
vnlior. I : i'' i'-'ii ii l'' de
ceite cole renresrnte une
iiouvelle victoire sur les te
-nrbres de 1'analphabetis -
me.
IS SOEURS DU
CHRIST ROI

Indiquons, pour la meil-
lecure information de nos
lecteurs ,que les Soour-. Mis
sionnaires dg Christ -tol
constituent tlne congrega-
tion essentiellemen'i cana-
dlite':. Elle a eie fondee le
2S Octobre 1928, elln la ete
(ldu Christ R)i. par Monsr i
gviieur RIoss. Eveqei lonua-
ti ur du dliocse de Gaisp,. fni
soi C.idshdrale dedioe au
Chrl'it-Hloi. La main nm ( re
et le nloviolat celntrial flo- i
lionr ll'lt en c'ttu' ille de
lt Province de Quebiec.
,e but dti cette Coniroua
tio n i-st d l'et :rii ei le ."f 'it
(lI CChrilst daml s les pays i l-
l: dles. dacnis l' picys ein de
uloniipcielil tpar fouls les
IOrnils d'aupostoulat : ensei-
gn'Icnt'- a tous leos d'gres,
hospitalization, oIuvres so-
'iales. etc, selon les be -
ninlls des lieux.

Enl 1933. la Congrl'gation
s'.st in.t oallee au Japon et
y dirio" Irois Sanatoria,
derux orpIhilIiits. plusi.e'urs
roles, derux i jardins d'en -
f.Iiit 1. 1 unl noivi:i- t .une 16-
e' pr;i.f', un hospital gOnfral
S Au Zaire, oh illes sont ar
i rivees -n 1954, ces religieu-
e sts sont reparties entire six
s 0a1n,'.qOns, dans les vastes pro
1 v ieis ide Ktisal et du Ka-
tl'nga (Shaba).

Au Canada. ces missionnai
3 r(s ase sont specialisees dans
lis reserves indiennes,. dans
les maisons d'accueil des
niilral.ts, notamnm.lent des I]
punaises. Au toLal, elles
e oilipice;1t environs 250 rel
n aieuseas dans une trentain:
t de masons, don't la moiti:
au Canada.


res pour les mettre a la'
disposition de le'ur cole. Le
Docteur Larrymore Mellon,
le grand mfcene et philan
throne Nord-amfricain de
la Plaine de 1'Artibonite, a
pris les dispositions n6ces-
saires pour le forage d'un
puits, qui permettra de four
nir a leur 6tablissemerit et
en abondance le liquid pui
se dans les riches nappes
d'eaux souterraines ali -
mentees par le Fleuve Arti
honite.


metlait sur sa rule. avec
un dan p t iculier nias cari

Cher. V:v; (ie n p lus -

tional ir o n 1 -
u'o n a Fitit p Itr s l'o lP < ]f 1
t L t'o n n' o t rf ,1," i f r o
re II I e t r, l a'f it'''! t '-I r' -
nier, qu11 Max par son i'ntre
rPnlt, s bell. .'. r .
vsin u n h' ;1
.t n s tier '


Mol)ireal. Oln voya il i li
un HIomme, c'etait i, -'"
m e do orand rc',i i'' i 1
esprit. 1'll W '.
vot iln 't n ;tr 1 ; < s
sttfranci s ) fiol of' ;
enfants a ar, ir ','r uif
pointe de s.. doulour. En per
dant Max., je pi o, af' rmer
"q iY,7TutOi 1-I mlndoe i)t'd fin
amni precieux cqui av5at 0I
doll (ide eri'r du bonheur au
ti.ur de lui. Max sera tou -
ijours avee vouis Ena. Ginet-
te. PIotupi'iclie. Max. Mada-
me M.Ix. Ce nest qu'un Au
r' votir '
Le(s condoleances que je
prsnt' ;ti.]tourdticlhui sont
crlls d'lIleUt amnne, d'lune
,otu de loii gue dalo et1 de
sos enftint.s. ce sont cielles
de ma ehoire maman et de
ma sour Anne Marie et de
Georges. Ce sont cells de
I'Hopital Hotel Dieu de
Montreal, poIrliculilrement
du Docteur Gattereau et de
nlon frert le Docteur Fritz
Momplaisir Pierre sa frm-
uII Icsonlic et sos elnLants
Sylvain. Marie Jose. Stepliha
in et Labelle qui availent
eu le temns de sialtIacher a
leur once Max ii'olnopara
ib, et pas commne-tout le
imncde.
Que Ena. Max. Madame
Max Jr. Ginette. Poupoucne,
Dai et son maria, le frere de
Max Guillobel qui pleurent
au.iourd lisua av-c les amis,
les collaboraleurs de la
Texaco. de lt Curacao Tra-
dintg. de la Toyota, de la
Mason Nadal lque tous
soient fiers d avoir connu
Max, cet homine de classes
qui rentre aujiourd'hui dans
11'Immor]alilt. et nos voeux
a tous; cest que la terre
lui suit lec're
Mine. Andree Momplaisir
P1ERRE


Voici le text de 1'OraI- -
3on funebre prononele' pert
notre restigieuse collaborao
trice Madame Androe Morn
plaisir Pierre en homage
au regretted disparu.
Au revoir Max,
Comment laisser partir
Max Guillobel si bon. si drI
vou6 pour sa femme, ses en
fants, sa famille, ses amis,
ses collaborateurs, sans iup
mot d'Au-revoir Max Guil
Sbel 1aimalt la vie tranoull
le et familiale. II aimait
les ami-, let oIs rencontrait
presque chaque jour. 11 cul
tivait avic soin l1'nitil, In
douce auniti6 et sattachliait
a tous ceux qui le coto -
yaient. Aujourd'hui il me
semble voir a unes cotos mon
cher Frore Fritz. Docteur
Gattereau et tous les amis
de Filfo a Montreal qui ot
faith oclater tout licur a -
voir pour donner la vie a
Max qui Oulait tant vivre
pros dUl'no, dO Ginlette, de
Pipouiuche dc Max et dci M-i
dame Max Gu illobel Jr. de
Da, ce son jeun f'rlioe. J'e
vois ilc. trassemibler en cet-
te doulourc hlee ciriionls1 i-
ce tant duamis du vieux
t("mlils. Mais sa sour Luce
Guillobel el Mariu lTose
'nt )1 etr'I la pitour le
duire a sa dcrnlere demnuu-
re, taunt emspechees par des
circonstances bien indepen-
dantes de leur voIlumt. Maiss
il y a aLIusi dan1s cCs coins
die Montreal et des Elats-
UInis et partouit a Po t-at-
P1riucC d;lns,, tLous les milleux
caiturels, comnlerciaux tant
d'amis. de lirere, de parents
qiU le plesirent avec sa feln
me ses enlfants, sa belle
soer., son beau-frore, son
frere auxquels 3e demneure
certain,. Max apportera 0e
' la consolation
S Max Guillobel. d'un i
board facile el souriant dU
Ile sympatlile vivante, d'u l
esprit dc confraternite ex -
cellCnte Max a )passe sa vie
S a se donnier, l s'ollrir ell dc
S voiuenien a sa ifelnne uL a
ses enifants, a ess aluis, ses
proches. A ouite's les dilfi-
cul.es, itl h~uiiat. 11 pot u
i vait passer des annees a ne
e point rellconltrer un ami,
Sials qCluanu le haarid se


Petites Annonces


Inauguration de deux


Surl la tombe de


Max Guillobel

TPXof-o', ATT CANAPE-VETT T,5
VENDREDI 10 MARS 1979. APREq UNTNE LONGUE
MALADIE STOIQUEMENT SUPPORTED





MRCREPI. 14 ,,ARS3 1979 .1


NOUVELLES DE L'ETRANGER


LA VAIEUR DE RIEN
LOVELAND (AFP) .
Trols hoinlines d'al'falres
:lnilo,' r li:.; p'obbllhm nt e ,lier
S t'1 'loen scils
'il. unih ildile dn'e von-

Brvy;ii Sennelt, B.J. Clnrki
ri .1it1 Ki s,' ,'r di, .,nvo ln'e'
i(olor'dot. viennont on ef-
It de creer une socitd.' la
-Not$issg Corporation', qsui
slne- ic tte set'cmaline silr le
marrhe de In carte de cr6-
dit line ceirte d'ln Rpenre par
tiiulter. la ,Nothing Card-,
qui ne done droit a rien.
Garantipe vie. honoree
nartouit et snis aniiiine ultl-
lire. Is carte de rien est
vrniment qinelue chose, un
rectangle p:astifie compor-
sant le norm de son titulal-
re. sa silatiire certifie- con
folsrhe et u1n numero sltu6
entire le zdro. et linfini...
RNoill sommesi llU honni
to enltreprise ameriraine,
tireisrnlt l-ac troisc fondt-
ftirs de li N't hini Corpo
r:tim',. Nous n 'avons rienl
a ol'frir .
-Pri'sn-Ptasz spatt carito at
s iff'ism: t 1 d"'Ars1 In l linO i
die darii l 'i Dnrtipotet 5r 'L
t; isis. Ot VoIns ioilrrp7 arie,


tcr ce que vous d6strezs, con
seillli I publlcit6,
Ultimne 'prclsil n : ren
vaut dsormals qUelque pho
se, at la carte est vendue
cinq dollars.


CHINE VIETNAM :
DECLARATION
BREJNEV
MOSCOU (AFP)
vyes, a d6clare M. Brejsiev.
La plus important de ces
6preuves ayant surgi dans
les deinlers temps vient de
intervention de la Chine
au Vietnam socialist. Cet-
te dernisre a et6 rei'due pos
sible, a plus d'un regard, grEL
ce a encouragement de
fait don't A b6neficie l'agres
seur Tchinois) de la part de
certain milieu imperialis-
tes bien d6tearmines>.
Le Secrdtaire G6ndral du
part communist d'URSS a
souligni que Moscou dferait
tout son possible pour em-
pechier de nouvelles provoca
tions menacant la paix mon
dials,,.
dIi faut parvenir a une
sitlations dans laquelle uno
atression perpetrde centre


un Etat sera consid6r6e cbrn
nip une menace centre tous
afln qu'elle resolve une ri-
poste collective, a poursulvl
le Numoro .Un Sovidtique.
Sans quol, l'humanit6 n'dvi
tera pas la catastrophe. A
l'heure acttelle les dirl-
geants' chinois sont obliges
de sonner la retralte. C'est
lh le rdsultat de la fermet6
et du courage du people viet
namien, de la solidarity corn
,battante de i'URSS avec le
Vietnam, de celle de la Polo
gne et d'autres Etats de la
communautd soccaliste, du
soutien de opinion publi-
que mondialec.

NRiporidant .2 allocation
de N. Brein'.. M. Edward
Glerck, dc -in cote, a fait
EIat d i inquietude et de
11ndignaiion du people po-
lonals devant la politique
aven;uiMbre et hegemoniste
cle la direction chinoise>.
Le leader polonais a an-
nonce qu'au course de son sO
jour a Moscou avalent e6t
prises des decisions qui eser
viront les inst6rdts de nos
deux peuples, la paix et le
socialismes, et indiqud que
tous les dossiers examines
a l'occasion de cette visite
avaient suscitd une conver-
gence entire les points de
Vue,> de la part de Moscou
te de Varsovie.
cLes polonais comme les
sovietiques se prononcent
pour une detente politique
et mllitaires, a dit M. Gie-
rek qui a insist sur cIa so
lidarite de la Pologne avec
le Vietnam)>.
x x x 'C
IRAN :
MANIFESTATION
ANTI IMPERIALISTE ET
PRO-PALESTINIENNE
TEHERAN (AFP)'
Pour la premiere fols depuls
sun sffondrempet, il y a plus
d un mois, 1'armnee irnnien-
nie est dtseendut, mrrdi en
uniform dans les rues de
Teheran.
Plusieurs dizalnes de Ca-
det> de l1Acauemie Mi.itaire,
des soldats ct ous-officiers
d" 1'armee de 1'rir ont en
effet pr's p tr' pi un grand
meeting anti impdriali.,te
et pro Pnlesinien a 'Un!-
versitd.


La reunion a t&6 consa'-
crte A dononcer la politlqua
ties Etats Unis an Moyaen 0-
rient et les dernilres tenta
tives diu Pr6sident Carter au
Crire et s J rusiilem. Elle a
Wt6 sulvie d'un d6fil qul, a-
pros 8tre passe devaht le
s'ege de l'Organisation de 11
bdration de la Paledtine
(OLP), s'est rendu h" l'AmbE's
sade des Etats Unis.
Des 2 heures de I'apres-mni
di, hornmmes, femmes hia-
billets a I'Orcidentale ou
portant Ie voile- tudiants,
lyc6ens, divlls et religieux
ont envahl le campus. Les
uns, arborant des portraits
giants de 1,AyitjlIlili Kiho-
meiny, ou de.- photo- du
< toyrnt Yasser Ar.fat, ont
cri6 des slogans en faveur
de 1"6tablissetherit d'ifhe Re
pubnAque islahiaiqe.
x x x x

LA FORME PHYSIPUE DE
MM. CARTER ET BEGIN

TEL AVIV (AFP)
Soixante cinq heures de
negoci, ions presque ininter
rompues et cf tension ne
semblent pas avoir affected
la forme physique du Prtsi
dent Carter ni cell du Pre
mier Minlstre isatlien, M.
Menahenu Begin, notent les
observateurs.

I's reldvent qu'avant de
participer au Conseil des
Minitres isrr.liens, lundi ma
tin, le President Carter a
Joue au tennis, puis failt u-
ne course de fond de 7.5 km,
soit 17 fois la piste de 450 m
de I' I'Hotel King David. Son con
seller, M. Zbigniew Brzeizin
ski, avail abandoned apres
quelqiues tours.
Quant h M. Begin qui, a
66 : ns, a eui dtux accidents
cardiaques depuis son arri-
vee au pouvoir en Juin 77
tons les ob ervateurs ont 6t6
stupdfaits de sa formne re-
marqu., ie, malgre la fati
gue physique et tierveuse. I
rn semblct pas qu'il ait di
I asre appel a son medecin
(qui lava'it su.vi at Wa'dSin;
ton, a Camp David et a Os
lo).


VOYAGE CARTER
DECLARATION DU
VICE MINISTRE SYRIF'N
DES AFFAIRS
ETRANOERES
DAMAS (APP)
M. Nasser Kaddour, vice -
Ministre syrIen des affairs
ttreangeres a rdaffirmC mar
di la determinationn du G'ou
vernement syrien a aboycot
ter le reginir-, egyptien dtans
les doria nt. pailique. diplo
mnatiltfe t economlque, s'll
venait a signer un accord de
palx separ6 avec Israel.e.
M. Krddour-a ajoute que
des conta,'t 41ateiiit enl course
avec Ie Gonvtrn'enment ira-
ieh at ce sujear

SiS'ler le regime 6gyptien
du rest du monde arabe, a
le tr'aiter co mme un ennemi
et & transfarer du Caire le
site de la llgue arabe>, r.-
t-ii soulign. nismes et societes 6gyptiens
qu traiteront avec 1'ennemi
siorilse, seront Ogalement
b,.,:,I.lt:" a ajoutb M. Kad
dour.
Evoquant enfin la visit
du President des Etat-s Unis
Jirnpy Carter en Egypte et
en Israel, M. Kaddour a dt
plor'e que le Chef de l'Exbc
tif rmdrica'n s'emploie per-
sonhellement a cacclreri
la conclusion d'une paix se
parie israelo egyptienne.
x x x x
GRENADE :
ARRESTATIONS DE
MEMBRES DU
GOUVERNEMENT
REVERSE
N. Y., (AFP)
Les Ministres de la Sect
rit6 et de 1'economle du gos
vernement renversd de Sit
Eric Gairy a la Grenadi
s ont etd arr6tes, indique, ma
Sdi. la radio de cet tat det
Caraibes captde a New Yorl
Les deux Ministres, MIM
Paul Donovan et Norman
de Scusa. sont traits < 1 humanity et dignity,, precis
u la radio qui indique. au su
plus, qu'il en va de mem
g pour un certain nombr
- d'officiers de la Police ar
rAtds eux aussi.


,L'chanme deprtsomfnnit a Genutve


GENEVE iAFPi
Le premier e6hange 'de pri
sonniers entire Israel et le
movement palrstlnlen
Fiount PoPulnalre de Libtra'
:.Ion de la Pairtline Com-
mnarndement General,, a eu
11:Iu m.reredl a Geneve, mais
il s'est d6roiA6 dans une At
inoiph.sr.. d excieme nilifar
ce et sans contact efitre les
deiux caps.
Israel a tibird six femmes
et soixante hommes a Gene
ve, et dix autres civil dans
les territories arabes occu-
pes, en change du soldat
Abraham Amram, 33 ans,
capture Il 5 Avri i978 at
Sud Liban.
II y a deja eu des 6chan
ge de pr sbonniers entire Is-
rafel et lit Etats Arabes ain
si que des liberations de pa
lestiniens par Israel sans
contrepartie, mais jamnais
d'echange Israel Pales-
n i e n s. car ces derniers
n'avaient jamais captured
oi detenu de soldat israe-
lien.


C'est :e conute Internatio
nal de la C-oix Rouge qui a
mene les lacLations, les 2
camps retusent d'avoir le
mene les tractatons, les 2

port de Gnevo Cohntrin,
les pr.sonniers cnt et 6 clibe
res simuotaenente>, selon
la formula olficielle du CICR
Sur l'Adropore de Geneve,
il etait evident qu'il s'agis-
sait bel et bien d'un ochan
ge, et qu' ucun des deux
-amps ne faisait assez con
f.anc2 R l'autre pour llbrer
son ju ses detenus sans ga
r. ntie raele.
C'est ainsi que le soldat
israeltn n'a e autorise at
d scendre du bul
g,.ire qui lava;:r men ide
Eamas, qu's-.q-s que 33 pa-
lestiniens eurent 6te remis
au CICR p. r Israel. I] n'e-
tait dei.ja plus prisonnier,
mnit pa. encore libre.
Il dut en el.let attindre
prcs d'une hen'e, garde par
la police s'ss' d-ns une
cam onn.tte sur la piste,
p1odant que s is utlres pa
lestiniens qitiltaient Ile
,Boeing> isradlien, et ne put
monter drns l'appareil de-
vint le" raDntrier qu'aprds
I' "sbarqupment de la mo'-
,. '"'- palestinienus dans l'a
vion qui devat ls con


duire & Tr0ipoli Libye).
De ces palestinlens, on fhe
salt que tries peu de choses:
I's Matient deteriis par Ics
autorits isrr6el1.nnes. et le
FPLP-CO avalt c emarn '
i:tur libtratlon. Soixante -
six d'etre eux nnt declare au
CICR vouloir quarter les zo-,
ies conitr6lees p.ar Israel,
et dix ont pr:fert'' rester
dans les terrtnires arabps
occueis. a pretlhe le CICR
Quant au .,oldat israeihen
cepturd derriere les lig4ie'M
arabes, on ignore s'il Otait
un espion, comme l'affir-
ment let paiesi, lens oui tin
p r'm.ssionnia.re 4gare, corh
m I,: -outint r Israel.
La prepae't lrn de 1'echaii
ge a dure ides mois et des


moise, a
rqle du C
tement c
tinee qu'
n,'te n
tout en (


decla1* le porte pa
;ICR, qul a manife-
raint route la ma-
uh Incident de der-
inute ne remette
cause.


Cette preparation etait
d'autant plus dIfflcile. d'u-
ne part. les p.ieslti s recla
mai(nt tan itr:, fr:rnJ iom-
bre dei; leurs t:. echanic de
leur sael prisonMinrr., qule
d'autre part L-raei c-lt tou
jours refuse a Dtraiter alec
les grcup-ments palesti-
niens.
La. ville ne Ge-nve, On Suis
se netitre, it O choisie car
l'ichange au Proche Orient
6tait unacceptable pour les
deux camps, a encore dela,
re le porte parole du CICR.


PAYEZ





DESORMAIS


pour


n'importe


qui!


AL AIDE


CHEQUIER PERSONNEL


BANQUE ROYALE DU CANADA


ou nous avons Ia solution

uucca&d.: Slema& /lace tef a4d' %'aefru '


AUTOROUTF DE DELMAS TEL '-2180
TOUTE LA MUSIQUE HAITIENNX
TOUS LES SUCCESS LATINS
fCOUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ
SUR DISQUES
OC ENREZISTF.SS POUR VOUS
SUR MINI-CASSETTE,
SUt CARTOUCHE 8 TRACK
SUR BORNE MAGNETIOUE
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALLISTE8
EFFICACE GARANTI PAR UNI
HAUT.E TECHNICITE
LI NDI & VRENDREDI 11 : A M 5 : 00fl
rw erve-,- -# --e ,i J a- ,


LE BISTRO

RESTAURANT. PIZZERIA -

BAR- GRILL- CREPERIE

** Votre rendez vous
de mid A 1 h du mantii

Ment Sp &al lunch

Chalue Sbir Diner Dansant

avec )Bistrot Combo,,

Mardi soir


(>

Vendredi seir


<>

2 Spectacles fDifMerents
Ctaqtvn semaine


Le Bistrot Til. 2-180c


b














I



I




~1




''I




I


PAI


"~'~-'~'dJ/;~/sJrr-rsrrsCOOZ~


r/m/~/////r/rrE/~-~vsr/////~/,///,z~/r/


sc/JsJs/pp~Crr/rr/p4~/cZ~Pb~lZ,3cClb~%%% %Y~%Y~l~ir~'~c/Z~cZ~SI~/ZI~/~CZ/Z~CI~JC~


O


k~CaSbhYSaaaa~osaaaaCis~oaeo


i





.rDIuIV q


MERCREDI 14 MARS 1979 PAOE 5


NOUVELLES DE L AMERIQUI LATI.N ... E .


(Sult.o de 1li lorve ptikb)

los libert6s con.sI ltt'lon iel-
hI's el dI procillipior le conl
vre-'ul (i dns In capltnle sl
I'xliilltliaon sociiale ni prenld
I)" 11n rapldmlllil, ti,--oh
ilapplris i'ercredl de source
;tx orlsie.

'Ce scirall poillr le Prdl'-x
deni Cail's lHinberlo IRi.'e
ro I' ix ixi'e moty'n de rel:i-
liir -1'ordrc,,i a-t-on cornm-
Ixiilte. tle nxme source. '

Les rues de San Salvador,
vill di'un million d'hiabi-
tanlts. dtaient ddser.es mriar-
di soir, I F'issue d'une jotir
inee marque par de violent
tis manifestations de solid
rite avec les ouvriers de
d e t x usines d'embou-
t, elllage q u ob -
servent une grive savage
dep'luis trois semaines.

En fin de soirde, los lo-
(-a;x dc Mme Gloria Regina
dc Ropixero. I'epoiius' du chef
di 1'Elal, ont tdi mitrailles
par dces inxconnulxxs tirant d'u
n' volture. Les dogats sont
important. mais il n'y a
pas ox de blessed.
tr; salvadoriens. pour leur


pari(, oit, cohuin mr'adl 'dbUX
coi0pulrcs de coul'nllt, I 'llih,
ii midl, de vihg't minutes.
l'iautre, clns la solrde, d'u-
ni' holure. Ccs coupures ont
616 dcltd6es par les reprd-
spntants dux personnel de
lentreprise mixte E.jeciitliva del Rio Lempa?'
(CELL.' premiere pourvoyeux
se d'elec'ricltd du pays, par
sohxdarit6 avec Ios Erevlstes.
L:I ri've p'otrr rx'e B,,'Cn6ra
Ie et ddflnitiveAi sll e coln-
flix n'est pas rapidement ri
solo aux sines d'embouteil
large, ont fail savoir les re-
prsentants du personnel.
x x x x

*ETAT D'URGENCE
DANS LES CAFEIERES
PERUVIENNES MENACEES
PAR LA ROUILLE

LIMA (AFP)
Le government peru-
vien a ddcrte l'Etfat d'ur-
gen'ee d;ns iune province oh
sevit la rouille du cafd et
pris de ,LvOres mesur's
pour eviter la propagation du
lleau a d'autres ro 'ions pro
ductrices du pays. a-t-on ap
pris mardi spir a L.ma.

12.000'hectares de cafLlcrs
sont devastes par la rouiile
daxns !la re4ion de Ceja de


DROITS DE LHQMME.-
ONU : CONDEMNATION
DU NICARAGUA
14ATIONS UNIES (AFP)
La Coinm-salion des Drolts
de II'omnie de 1'ONU a con
damnil mardi & Gonuve .les
autgrits. du Nei.ragua en
raison de la <,riprpeslonc con
tre la '.... i lj." civ let.
'La, C. ni i .': on estlih e
qu au Nic.,ragua, le3 viola-
tions des. Dooits de 1Hoem-
mx sont grantes, -et elle a demand
au Gouvernement d'y mot-
tre fin. Enfin edle a, ducsdu
dIexam ner hi nouveau la
question i'annee prochaine.
D'autre part 1-, Commis-
s'on a estim6 qu'il etait
International enqutte sur
les r.ccusayt'on de viola-
tions des Droits de i'homme
en Guinde Equatoriale, qui
sont portdes depuis piu-
sixurs anneeso.
Enfin rile a report a sa
prochaine sessicni deux pro-
Jcti, de ro;oluton stir la s-
ttiaton x u Sahara occidental
et dans 1 s camps de Tin-
doufi Algecri'eI ou se trou-
vwxt de nomnbr.ux r'Ix'ugies
Saiharoulf
Au coix.'s des dbits. le d6
i0uxi des E.ats Unc s a s'ig


Jacinthe Gscard Selva (centre du Peromu tan mi tise diver es actions des
dis qLue sonl menaces dalns Gouvernements i' 'Alr.ique 0nl
d'Estainm fiancee les regions avoisinantes 47. Sld Albanie Argentine Bu
Un Arhitecte 000 autres hectares, soit 414 rundi, Cambode,A Chill C, i
PANTS lAF '1 pour cent dcuine prodsnio Cuba EL hiopie. Laos, Ni
Un peu plus d'un an a- national qui s est 60ev ". cIragua, Ougands. Trehcos-
pres le marriage de sa soeur I nn derfier 0 lovaquie, URSS, V.etnam ct
ainxe Valerie-Annp, qui e- tonnes de caIf oaq. Etats Un s.
pousait a 24 ans. le 10 d6- o. at'D
combre 1977. Gurard Mon-
lassier, iae do 41 ans. le Se
cretaire Ipartiilleor du Pre si
den' de la Republique flxi- .ll4 .i' p (
dalt part officieliement mlar ,oi r O'j '
d soir des flan aill. d R CO PE
cinthe Giscard d.'Fstainl, 1 Fit a E 5 3
ans, avec M. Philippe GuIl- rr; rnf<'S De- np e
Ib,)t. Architect tFr_--r .r

Philiilpe Guibout est 'un


dcs ro-.s enfayis de M. Ien
r Guiboiut. lui-milne axchi-
tr'te. cxui a notalimen par
tiit la construction du
Paxais des Conxres porte
maillot e t I 'diification de
lt. Tour ce Plcumer-Bodonl
en Bretlane.

Le s1-ort favor du1 future
to au-p.are do .ac"inthe est
I 'luit action. s.po'rl pratique
lxnhxi('n. par la fille. dxu
Ip)"' sidxnt. Celle-ci. I 'xiniexl
I!l rlic'rc, montanlt Ie cleval
S('xbxnrx i. "'st clx'asse c!xn-
(|i(i x('c sir 53 conclrirenl 's5
;iI prix des liha its rnOiug s,
unie enmpItiion des j um-
liing qui 's, dcroIhlalt I Ca


Advpeangardy
a Pierre Bambou
(Suite de 1c hre .iage)

des romanciers nationauix ?
Nolus avons itol s pour mai-
Lre.;s .Jacqu( s. Stephen Alexis.
M,)iin o Bi ,li, Gilbert Cl ia-
l xi ll, Fernanld iIlllIotI" ('
lReie M ii,r;al : x N ol're mi.s-
lion 'st. de chanter Iis dra
Inos el le]s l lxes de nos peni'
,'xis i'ex ll(ilf's ,n rcepen' alt
allnoni s x is ;i' pol' '
'or les normlnes orridenlalts
ni fonciion des Ir6sors c:1l
urels nies sulr no fro sol;
ans nous embarrassed de
,uillOmenls ou de crochets.
Cost dans cet ordre d'i-
dees que j'ai 6carta person
nellement 1'expression de Md
tissagb au profit du Mula-
trisme qui caractcrise mieux
le m6lange ou exchange Cet
te former d'6criture n'a rien
a voir comme on aurait ten
dance a le faire croire. avec
le psitacisme populaire, le
franqais marron ou le abou
te nigrisme>. Comme vous
pouvez vous rendre compete,
M. Bambou, je n'invente
rien, mais je veux plut6t al
der ceux qui veulent com-
prendre )a emboiter le pas
al movement radical do;
jeunes litt rateurs cd Tiers-
Monde aui en Afrirue sur-
tout. combattent l'acculetura
tion ou l'ali6nation par la
muxi plication des cultures.
Faire monster la chauidicor
sur la table, doiner au eron
le ses droits de cit par rap
Sport aux autres langues la-
tines, est-ce la une chose
litltrairec> h relicuer au mu
sed des antiquaires en fa-
vour d'un pluralisme culti-
rel non difini et mal com-
pris ? Je ne ties pas M-.
Bambou b; lancer une atta-
que contre les d6tracteurs
de ce movement cultural,
mats je suis franchement ou
vert au dialogue dans ma re
cherche d'une solution con
tre la colonisation culturel-
le et centre tout effort Doo.r
imposer encore plus cette co
lonisation.

M'pap di plus. m'paD di
moin pour le moment, seule
ment la prochalne folks je
vous 6crirai dans ma lan-
gue que vous comprenez
d'ailleurs tris blen...
M. BArAbi6pu 'e'evez mes
salutations discilnguees.
Adyjeangardy


JEUDI 15 MARS


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)

Dress-z des plans pour
pia.s r votre t,"nps dc:;poni-
ble avc autrui. Lx'es Q-cu-
tion.s conuia gallet. t ls a'i it
d1a~suociafoon ct les lienis *-
i 1'( 1 :on :O S un b'1 i.'
flux.

20 AVII, AJU 20 MAI
iTAUREAU)
S,'.lan icr ai'fa -:c o pllxii
s.'s n vous f(ra pa. dc,
nial. Vois avez iune pro-
''r('K.on notable danr vI o'
'Tiri'er el, wvolre tr"vai :ei'
deroule sans heurt.

21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX,

L, s ( l' ions oil rc-
c L '! i(' .( s-. ltin111( t.Iall, V 'I1;
pr'o 'ix i' 111xn C rI'alliin pS 1 i
,1r. IFuli-' do'; pj1,11. x|)(IcI
sort i I 'aiprs-'nidi. Mx" l iz
uin ('1i p11; d'fxxlxb' .i'i, ce
dn.i votlre ravail.

21 JUIN AU 22 JUILLET
,CAN('Fi l
Imporlantn!'- d'crsions dn-
mrstiqu'' ;i pr'-ndrf Inv-
t(,z d,.:: am s 1, ])!n :' '11
i '! i' c : xo ''c 3 lo'ln M nlo'.r z-vjI.Is ho1p.. at
'.er.

23 JUIIL -T AU 22 ABOUT
'LION1)
Vous vons active au fie'1
phone et par lett-e. Par'a-
gez vos pensees avec ceux
que vous aim'z. Vous ren-
drez :l ., '7T)i,: visits.

23 ABOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)

Des amis vous aideront.
Invitez-les si vous faites
des chats. L'harmonie do-
mine sur le plan du tra-
vail.

23 SEPT. AU 22 OCTCBRE
BALANCES
Votre personnalitl faith
merveille. On sera r6ccptif
envers vous. Assurez-vous
d'exprimer claii. ent vos
souhaits. Renfor 7 votre
bone apparence .r un sou
ci vestimonztalre.

23 OCTOBRE AU NOV.
(SCORPION)


Assurez votre
en proltgeant au r
v o t r e vie
Des manoe
domestiques et
res agissent pour s
coulisse. Soyez discr


"n-etre
ximum
riv 6 e
r es
incie-
i en


22 NOV. AU 21 DE .
(SAGITTAIRE)

De nouveaux amis s e'
lent, grace a un tray, i
group. Restez en bol t
mes avec tout votre ( (
rage.

22 DEC. AU'19 JANVIE.-
(CAPRICORNE)

Un tournant inatte:.
dans le domain profex
nel travaille pour vous.
tre loyaut, et votre ap:
cat[6'r, sont iAp p ecIes .
vos superieurs.


.0 JANVIERl AU 18 .i'VRIER
IVERSEAxi
M,"tez h execution vys
!pro.ets d deplaccmemn,.
LIdciion et Ileneigncment
s,,nt avantapg6. Assistez a-
' s's a s l un 0 ne-
x,.Lx; cult Pr:'!.

I1: FE7ORIr1xR AU 20 MARS
( .OIT.,SONS)
OblTe'e~ un xp'x'i f"-.1n
"erri nour vos aff.xires. Des
plirn ts co ni'_l1is r1 i'. s ::a -
sent. Des l'e:ifaiteurs d's-
crts dissent en votre ifa-
V'CUr les mots qui vous ren
dent service.

SI VOUS ETES NE
AUJOLUPD IIUI

V'sIi^","; l1!" l'xxt..ur d'ar
.txt xx. Veils avez un lmil
l( jusprn'ent '51 financier
r;':' l' lal'a f typiu(i3e des
P'i.ox.;:, S: poLlrtanl,. come
lai lhlpartl d es natifs de v
lre Sine,. Viio s ites attire
p: I's art et I's profses-
x ons 1' bra(les. VoLre iliO(
n"( pour voe1re prochanr
Suil fMiie de vous un foni
l:(lintiie. iun m6decin ox
11l1 auxlila re medical, L(
dx'lt. lx diplomalie, la ni
(!1 .1e1' I' la science sIn
ci,'s .sectlurs oli vous exce
le:'x7. Dtvouf' A crux0 qu.
vous ,iimxe'z, vous les prot'
:i'e7. Apprenez a dfaire cuO
fiance a vote intuition.


CONDEMNATION DE LA
TORtURE A EL SALVADOR
LONDRES (AFP)
L'usage osystimatlques doe
la torture El S.lvador est
s6verement condamin6 dans
un rapport public mardi par
une delegation du Parle-
nient br.t: nnique.
Cette delegation, dirigee
par Lord Chitnis, s'fst ren-
due h E_ Salvador en Decem
brc dernier pour enqueter
sur Ics violations des droits
de I hommne.
SLe rapport souligne que
seulefnent ceux des homes
d'affaires 6trrngers enlev6s
ou tifes par des groups de
terr6ristes, mais aussi de
ceux qui se prononcent con
tre la po itique du Gouver-
nement de El Salvadoi, sont
violds d'une f.-c.on caractefri
see et systemrat'que.>5
Le; parleme.ilaires britan
niqurs reconfimuandent en
consequence au Gouvernae-
ment de maiitenir son em-
bargo sur les ventes de mL.
teriel militaire a El Salva-
dor et de re-exaimner sa po
litique d'iide San S.lva-
dor de facon 6a ce que cette
a de au development ne
c.)ntribue pas -' la privation
dls Droits do 1. population
du pays.
Enf n. Ie rapport conclut
que la question des Droits
de IHomme .t El Salvador
d',vrait tre soil'ev.e aux Na
tUon. Unle: p: r la Grandce-
Brotagne et que le Parle -
ment turop6en devrait cn
debatlre..

x x x x

NICARAGUA : APPEL DU
FRONT SANDINISTE
A L'ARMl'.E
N ICAI'.G UAYENNE
MEXT':O 1 AFPi
Le '.( cnt Saidin:;Iste de Li
Lr: ,, o 'lonale ( FSLN) .
in" i" Ia:rit un 'l Saux
f' i i :" l- t ,.!, : Is du I'.-r-
I11 n icxr:'g .':'''.lr pour
q'l'Ils s iwss 'ni i 1 hai a' n d"
o in coui d Eat mi-
ltao re dc Dro:,.: w ;ul, af ir-
ni -t-l. cst on cours do pre
p 'tion ) M nas 1. il
C, (2 ,j d'E'aN s lRn le
niltn, .- ;;t : ivi par un'-
1r", on a i'1randc tche -
{, c.'trr ] i p)op l!'.ttinnl r'
rtirO'dr t a f. Vur d E-
I,',. Un KF.

E,.-; un 1' re ouverte
de dix pag s. .imise mardi
a 1'AFP, I coimiandiant on
chef du FSLN, M. Henry
Modcsto, Rui,',, a exhorts
l's mlditair( s honnetes,, de
la Garde Nt onail tde Some
z a Sunir au i peuple poul
lu xl' e loi;. :; victor" tc-
quix il 5pui.: nut form'
r I'orie, poplla:t>r( qui ssera
a slot, ljst 'tllc.
s ve h;sioricque quli so preser
to a evoisI dit 6:ns soin me:
; 1 s1-'-' Modesto P Ruiz. ,Lc
7 i, 1 :>l 'I i. a dIja cl( 's;s,
e .311-5 -i, i 1 i e referant i
u !'appui g'randi. "int qu'ob
e t n; le front dails 1.: pop1
S latlion.
T La veille, dln'.' un commit
l nicque public a Mixico. le Fl
e LN avat mi,o en gardo con
Sr111 un coup ; Eat milit.ir
i d droite 1m:T,'ieonl a et al
nonce qu'il strait accompa


gn6 d'une repression conco-
re p:ug o6roce contre l'insur
rect on populaire prochat-
ne.
Scion ce communique, tains sectelUrs de la bour-
geoisie flianclire qui se sen
tent monaces par la cruise &
conomique et polit'que ac-
tuellex, participeront a. ce
coup d'Etat ri.vc l'aide des
Etats Unis.

Dins le text du commu-
niqtU6, xes trois tendances du
FSLN (rGuerrt Fopulaire
prolonged,, ,pi-,1!6a res>> ct
nsurrcctiinnelsn > ou -
etcrtlajiesni lancent un rp
pil .a toutes les forces pro
gresslstes et dcnmocratiques
et aux peuples du monde>)
pour qu ils ise preparent a
venir en aide ar Nicaguo>..
Le FSLN d6nonce 6ga.e-
mcnt la pression exercee par
les El.ats Un's, sur les pays
voilis du Ni"-ragua, le Hon
duras ot le CuFrta Rica, pour
les obliger a nc plus rc se-
voir de rdfagir, sandinistes.
DauLre part, <,Amnesty In
tornat onal., d' ns un rpa-
port parvenu A, Mexico, rap
pe le cque. d aprcs des sour-
c'.s di'n(.s de fo,, la repros
sion a aulmnl(ini- ru Nicara'
g .a, et done le chiffre de
plus de 500 personnes arro-
toes dlernierimc nt px.r la
Gardp Nation: I

S ''in des c- larat'ons re-
cont(s de M-rlin Annals, S"
crdiairo' g6ner l d? i'Org nix
station do xnominorux nicara-
g layrnsi revenanti d'exil du
IIonduras ion, etk rssassi-
ntk d," S nl froxid a leur rI
tour au pays.


,iuujtn I reJrtIuT iUUarIge t4u t 1 ireLU1It U Ia-tIu


Cric : Ton' Boukl. Crac :
Ton' Malice. Vollh s6,.. et
I'histoire, la sempltertxelle.
histoire d'Haiti. que chacunh,
haltien ou 6tran er, aimhe,
vivre, revivre en tous sens
pour en trouver un sens a
6it reprise mats' dans un nou
veau sens par Bobbin Lloyd
et Doren Kraft : en faisant
parler des dessins, des a-
quarelles et des peintures
r6alises par treize artistes
haitiens pour les deux ci-
neastes.

Cette tranche longltidina
le sur notre histoire r'etient
notre attention car elle nou..
rdvele les mille et une pos


9.


ID? passp-Rie Port-au-Prince

DELTA AC1RUZ

Astrdlogbe Voyant .

paia psychob~iilfe
HOTEL LE PALACE
Tel 2-3.7,4 (sizr rendez-vous


sibilit6s de, l'.oraliture qul,
si elle, est exploit6b com.mn
il se ddit ,tel que dans Au.
h'e Noire, peut servir de pr '
mleres notions ou de pr6mi
' c,-s dans tour. sci:eme d'i..
education natlonale, mali
vraiment. national de notrea
part.
:Aube Noire, c'Pst un a-
brigd d'Histoire d'Haitl par
les images, mais quelles ima
ges ? cells tires de l'ima.
ginaire de nos peintres. C'est
une histouire simple qui part.
;omme touljours de l'arra-
cher'eht a l'Afrique mater-
nelle a la guerre de l'Indft
fiendance sahs otblier 'in-


troducteur de cette lbbra
tion Toi'".lint LouIveriure. ,
L 1-1 i..toi.r en 1 Ile-mI.- me.
I'a rien de niouveuu pbur
nous mala. mai nifirali'e don't
.eli' c-t -toqule et rilse en
image nous a touchii'-s. et con
val Incis ql.e norre histolire
reste 1'une des plus original
les et de's p1us pa'-onniri-
es des peoples du Nouveal.
Monde.

Aube Noire a fait' prendre,
du momins reveler la nouve)
le dimension de la Peintu-
re Haitieone: sa capacity
d'etre elle-meme i'histoi-re.
Surtout qu'on la reconnait
pour sa graride valeur his-
torique. Cette outverture la a
6tU rxealisde a partir des oeu
ores d0 ces treize peintres
suivants : Salnave Phillipe
Augus e, Rigaud Benoit, An
dre Pierre, Phio'me GOin,
Blaise, Fritz Valcin. Andr6
Saturne, Guy Joachim, Mad
sen Mompremier. CIlestin
Faustin, Jacques Chery, GOy
rard Paul, et Dieujuste Ca
dot...

Ce conte creole of ienfln
Bouki et Malice se sont mis
pnsembie pour faire la rou-
te a une profonde siginflrca
iaon et montre qll' Boiuki
est souvfe-r. liune invention
ximposees dxu dehors et qui
IIP reDxnd ,ns 'xoours la i
realite hailltnne.
Cric. Crac. Bouki s6 Ma-

W(Vber'r LAHENS

NB. 'Aube Noireo a e'd
presence ieucdi dprnior ec
avant 1 i r Fapr s midi
a 1'Insti'u w Francais et
s"'ra reprise CP jeiudi 15 a
1 I stituo Haitiano Anmeri-
cain.


NECCHI ou CETRA

AutOntatique ou A pedafes votre machine A coudre est A la'

Cutra~ao Trading Co~.

I'. .etez-ka cash ou a crdeIt e etuemprlez un ban dz

$ 10.00

v-alabile pour achat du tissu do votre cdalox

M'ance q fatiflarisation pratnlt3

UNE -V~j ~l7j RCIALE DE LA CUruACAO WMADNiG CO.

Rue Pav~p. et Dein,~s


Les fabricants de FRUITANA



ont capte pour vous




toute la saveur de nos fruits



et oMi f restituee intact




dans des jus au gout natural.


D14









0%. 46P










IT



fruftana IT







'V-4p(j


b I
ELS.


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

ROTEGEI-LA FATES F.A

PLANIFICATION FAMILIALE !


__ 1_1_____ __ ___ Y __ __ _


rrr rrr


0ilCC~b~s//s/Jr/rr/~/


WWW//////x//


V"/~/P//CC~/CC/ZllfC/C~:P~L~'~//E~/~/ZY~


0110.4 - -


II


-----------


2


J<-


-o olr_


~--4~q)_~r





.-- --,,---. .. ,,, .. ------- -- .MERCREDI 14 MARS 1979


De quel c6te sera le Bureau Fedfral


(Suite do Ia n1re page)
balls aver nm desir ; rdent
dt' fairc In mouche du co-
che Lit parthlt neianioilns
. llinol litil d6cislv eI pite
li i dcI lI posilit)i 'Ius ou
M OMI S .1I I, 11 1!11 >,:ciip(2c
1ii n ichl.'l si t Bzn,'ardis-
., a lasst'it'l t du tour-
ii,) iir topIolil:,ili Lea s quel-
qi, (i ;a 7.000 llinembrcs de
I .,.si.slancce vivaIlnt de mo-
I'w, id dsuspelns et sc lalts
..iil, patgler par l i riches
Sti erti-'I. ines Itlions indi-
idui Iles ct2 collectives ides
L2 lt c 'urs.

ItII billut int('oric ai R'icing
a !1i 58e ninutei par ,'arbitre
\\'iitli Bonneu Anitee de con
rt aver les jges de Igne
L inl Kenol at Henry Beau
brui. d tvitsutbitemnent ren
Vr.ser l'ordre ies cliosne F a-
lors qlut les 2 adversaires me
iimit a egalite 0-0.
Revoyons bricvemernt la


phase de jeu provoca>trice de
cc regrettable incident et de
'arrit pr6matur6 d'un match
lussil promotteur : l'arriire
gauche du Rrcing, Goobbels
Cidet piir.tit I'alle gauche
Sdaims Ic ses Nord Sud du
terrain de jeu, vita sur sa
route un adversaire puls sol
lic in Yvon Alliance. Celul-cl
nll assez bonne position de-
roula les defenseurs du Ba,-
cardi, plaga un tir refoul6
involontalrement par I'arbi--
tre et eut finalement r:'lson
du board en Gerard Tous-
saint apres le rebondisse-'
men0 t du bailon. Le Juge de
la- parties fit geste de la main
vers le centre du terrain a
la grande decolation des
joueurs du Bacardi.

Ces dernier.. .uraient re-
claine an corner d'apres cer
ta ns spectatec:rs interroges
qui se trout vaie.t plus press
de Faction tandlis qu'une au


tre versior laissalt pr6ten-
dre que 1'rrUltre aumalt in-
fluenc6 en 2 occasions Ie dt
riulement normal du jeu el
nu urait pas jug6 bon d'ar
riter la parties.

Toujours-est-il que des pa-
labres .ssez or geux clate
rent ente le directeur des
debate ei les equipiers du Dr
.Conille qui pourtant naban
donnerent pas le terrain. M.
Bonne Annee s, sentent pro
bablement menece fort des
reglements de 1'arbitrage
nut carrement un terme a
la confrontation a environ
30 minutes du temps r6gle-
mentaire. II ne voulait cer-
tes point jouer avec le feu
et a priferd sauver sa peau.
A-t-il froid aux yeux ? 0-
beissait-il a, une certalne
prudence ?
Son rapport au bureau Fe
deal --audra bien son pe-
sant d or.


Proche Orient Une paix a l'arrachee


(Suite de Ia lere page)

au secours des Etats-Unis.
Blen entendu pas 1'Union
Soviltique qul va d'autant
plus Intensifier sa campa-
gne centre Yla palx sipa-
rde egypto Israelienno :c
qu'clle en est exclude.

L'Europe garden une atti-
tude de grande prudence, et
rcaffirme qu'ell est favors
ble a eun riglemnent glo-
bal et durables. Enfin, les
Chinois, conformimen a
leur principle selon lequel
11 imported de favoriser 1'U
union du Mond.e Arabe, es -
saient de soutentr a la fois
le President Sadate et les
Palestiniens.

xxx x

EGYPTE ISRAEL
LA PAIX SIGNEE A LA FIN
DE LA SEMAINE
PROCHAINE, SELON


w n rfl/rc/////z ~a ras~k~/~~


iele Scotch


SUPER WEEK END



VENDREDI 16 MARS





Scorpio





SAMEDI 17 MARS





D.P.Express


EN SUPER FORME


DOCUMENTATION



LE


Si



Choisissez l'ensei

aratui

Vous apprendrez











Berna

IL VOUS UtJFFIT D'U]

CAtRIE rE, NOUS \

UNE CHANCE INESPE

RE SUIVANT :




237 Co'rs

Cours theori



Architecture
Decoration
Drafting
Commercial Art
Accounting
Bookkeeping
Mathematics
High School
Chemistry
Automobile
Diesel Mech
TV Servicing
Ticketing
Plumbing
Topography


Civil Engineerins
Highway Eigineering
Electrical Engineering
Industrial Electrician
Electronic Engineering
TV and Radio Servicing
Industrial Engineering
Mechanical Engineering
Business Management
Business Administration
Marketing and Sales
Hotel-Motel Management
Restaurant Management
Building Contractor
Electronic Serv. Tech.


Club


LA MEN4NS
LE CAIRE (AFP) -
La version en anglais du
Trait6 de Paix Egypto Is-
raelien sera signee des la
fin de la semaine prochaine
a Washington, aflrme mar
di soir il'Agence du Moyen-
Orient (MEN).
L'Agence egyptienne expli
que que la signature se fera
en trois tapes, apris l'ac-
ceptation du Traiti par les
Gouoernements et Parle-
ments des deux pays.

Apres la sign-:ture de la
version an anglais par les
Presidents Carter et Sadate
et le Premier Ministre israe
lien Menahem Begin a Wa-
shington, la version arabe
sera signee, au Caire par
MM. Begin et Sadate, qui
signeront ensuite la copie en
Hebreu a Jirusalem, precise
,a <>.

x x x x


wt


International

IGS Correspondence
Schools
RECONNUE D'UTILITE PUBLIQUE


ICS --INTERNATIONAL
No. 8 AVENUE DUCOSTE

P.O. BOX 1080
PORT-AU-PRINCE, HAITI

A: Mr. BERNARD THABUTEAU AGENT

SECTION CHOISIE
NOM
AGE
ADRESSE
VILLE


~Q~l~+l~Y3~)~pO~~ c~vr~--- '


COUP D'ETAT A LA GRENADE


WASHINGTON, (APP)
Le movement rebelle,
qui a pris mardi le control
du gouvernement de la Gre
nade,. demandera aux Etats
Unis extradition du Pre-
mier Ministre, Sir Eric Gal
ry, apprend-on mardi soir,a
Washington de sources bien
informies.
Le Premier Ministre se -
rait alors jug6 pour atous
les crimes qu'il a commis
durant son gouvernpmentb,
Indiquent ces mimes sour-
ces qui ajoutent que le dirt
geant du movement webl movementt common
pour le bien itre, 1'Pduca-
tion et la liberation de la
Grenade) est Maurice Bis -
hop. Ce Mouvement, indi-
que-t-on encore, regroup
tous les opposants au gou
sernement Gairy.
Sir Eric Gairy est actuel
element a New York pour


des conversations aux Na-
tions-Unles.
xxxxx
LONDRES -- (AFP)
Personnage haut en cou-
leur, Sir Eric Gairy, le Pre-
mier Ministre de Grenide,
dans I'Archipel des Caral-
bes, apparemment renvers6e,
mardi, par un coup d'Etlu
foment par opposition, a
iti accuse a plusieurs re.,
rises par la press britan,
unique de diriger une < dictature>
En fivrier 1974, lors Oes
1'accession a 1'ind6pendan-
ce de Grenade, ses adver-
saires politiques lui repro-
chaient ddja d'avoir form
une police parall6le compo
s6e de volontaires.
Plus ricemment, Sir Eric
a surprise lee dileguis des
Nations Unies. en deman-
dant que l'organisation
mondiale se penche sur la


question des xOVNI[ 'objets
volants non identtiflsi don't
1'exsitence ne rait, pour Jui,
aucun doute
Grenade, baptisee 'Tile
"des 6piceses, 'a une upsrfi-
cie de trois cent quarante
quatre kilom6tres carrds
et une population d'envl-
ron cent dix mille habi-
tants.
x x x x


WASHINGTON (AFP)
Le Gouvernement ameri-
cain suit de pres 1'evolu.
tion de la situation k la'Gre
nade oU s est product mar-
di un coup d'Etat centre le
Gouvernement de Sir Eric
Gairy, actucllement a New
York.
En I'absence de pricisions
sur ce qui s'est riellement
passe dans cette ile des Ca
ra.bes membre du Com-
monwaelth, dans les milieux
gouvernementaux ameri -
cains on quallfie de ncon-
fuses> la situation qui y re-
gne.
C es5 ainst qu on Ignore
encore qui sont les c 1 ;, et quelle est leur affi-
tLa.Ion politique tout en
soupconnant qu'il s'agit de
guerilleros tcastristes, ou
sympathisants du mouve-
ment -sandiniste, du Nica-
ragua.
Le communique diffuse
mardi a. la Grenade par les
auteurs du coup d'Etat ne
dit rien de l'ideologie de sea
auteurs. II revele sculement
qu'un nouveau gouverne-
ment revolutionnaire,, a et6
former et que (les forces de
police dans leur ensemble,
se sont join's au motiuve-
ment.
C'est la premiere fois
qu'un coup dcEtat se pro-
dut dan.s 'ls Caraibes, fait-
on remarquer a Washing-
toni, ein rappelant que ce pe
tit pays e:;t independent de
puis quaire ans.
Si Ion n(: croit les mi-
lieux bitn informes les ese
niements de la Grenade
prieoccupent vivement les E-
lats-Unis car ils affectent
line zone particulierement

oesrabilisce par trois fac-
teurs :
1i La situation qui pre-
vaut actuellemnent au Nica-
ratula oit la guerilla sandi-
niste accentue sa pression
sur le r!ouvernement du Ge
neral Somoza.
21 L.s problems que crt
te guerilla provoque a la
frnntiere commune du Nica
racua ct de Costa Rica.
31 La scric d'attentals
fill se terotdiseint au Guate
Illiaa


M IA-/~/r/~ c/v/-c


EGYPTE ISRAEL
M. BEGIN : LA PAIX
SERA SIGNEE A
JERUSALEM, AU CAIRE Er
A WASHINGTON
JERUSALEM (AFP)
Le Premier M nistre israd
lien Menahem Begin a prici
se mardi que, conformement
aux indications qu'il avait
dija donnies a plusieurs re
prises, la ier6monie de si-
gnature de la paix aurait
lieu a Jerusalem et au Cai
re, ainsi qu'a Washington.
,Le President Ccrter m'a
dit qu'il ne pourrait de si
tot revenir au Proche 0-
rient, aussi irons nous, le
President Sadate et moi-me
me, signer a Washington le
texte anglcis qu; fait juridic
tion >.

clJ'avais propcAe au Presi-
dent Carter de me rendire au
Care pour _gner le texte s.
rabe, et qu'ensuite le Presi-
dent Sadate vienne a Jeru-
salem signer le texte en He
bru. Mais a ma surprise, le
President Carter a propose
l'inverse>, a declare enfin
M. Begin.


EGYPTE ISRAEL
Precisions
egyptiennes
LE CAIRE (AFP)
Le Traite de Paix Egypto-
Israelien entrera probable-
ment en vigucur en Avril, a
press sa signature par ies
Gouvernements concerns
ct son acceptation par les
P: rlemients Egyptien et Isra
elien, a-t-on declare iner-
credi apres midi o u Caire dc
haute source rcsponsable au
Minister des Aff.irces Etran
geres.

Le Traite, prtcise-t-on de
Inmle sourcl'. ctrera en vi-
gueur le jour iineii ou Ics
tcxtes du Tranie scront e-
changes centre les signatai-
res.

,Dans c e a -t-on ajou
te, Israel sic rclirera de la
zone de El Arilh, au course
des mois dc Juin et de Juil-
let et, avant I., fin 1979, au
ra evacise lc,1 pi's de petro
;'e et la line allant d" A1
Ar-ch, anii n,"r du Sit i, a
Ras Mioh:ined, au Sud.

Les negotiations Egypto -
Amerniicano Israelicnnes de
buteront en Mai pour '1 .uto
nolne eni Cisjordanie et a
Gaza. L.C tte pihase sera la
plus nifLcile des negocia-
t'ons is les obstacles be-
rontt sLminonte6., a-t-on de-
clare toujours ae nicime sour
cc.

Tous les amendments et
ectaircissements apportes
au project de Traiti Font ete
a la dem:.nde de 'Egypte, a
encore affirm le haut res-
ponsable.
Scion tui, un accord a ete
rialise pour 1'etablissement
d'un cclendrier pour l'auto-
nomie en Cisjordanie et Ga
za. Les ndgociations pour
I'autonomie dans ces territoi
res commenceronrit un mois
apres la signature du Trai-
ti et les elections auront
lieu au course de la period
tntdrimaire de cinq ans, a-
t-il precise.

Le project de Traiti affir-
me la nicessit de liecr le
Trait6 Egypto Israelien a
1'Evenir de la Cisjordanie et
de Gaza et une interpr6ta-
tion officielle de Particle 6
a etd mise au point.

II est stipule que l'Egypte
demeure attrchie a ses obli
gations arabec, a indiqug
le responsible 6gyptien.
II a igalement diclari que
la normalization des rela- i
tions diplomatiques entire I
I'Egypte et Israel sura lieu
aprs la signature du Traiti s
et que les Etats Unis perti- l
ciperont routes les nego-
ciations concernanit 1'entree t
en vigueur du Traitel oe


rations industrielles, com-
merciales, financi'fres et mo
biliires, se rattachant direct
tement ou indirecteznent a
1'objet ci-dessous et a. tous
autres similaires ou anne-
xes.
La Society pour realiser
son objet achetera, 'louera.
affermera toute propriety ne
cessaire a l'implantation de
son Entreprise; elle Iouro
ra de plus prendre tous in-
terets ou participation dans
d'autres entreprises se rap
portant au dit objet et a
tous autres par creation de
Societes nouvelles au moyen
d'apport, de contracts de sous
cription et d'achat d'ac -
tions, d'obligations et au-
tres tires. Cette enumera -
tion n'est pas limitative et
ne restraint point le champ
d'activite de la Societe.
Fondee par Mss. Joseph
Ramirez, Nicole Ramirez Pc
rodin, Eddy Perodin, la so-
ciete a un capital social de
Cent Milles Gourdes (Gdes.
100.000.00) divise en Delix
Cents Actions (200i de Cislq
Cents Gourdes (Gdes. -500.-1
chacune entierenment sous -
crites par les fondateurs.
El1ls onlt nominatives ou
au porter et se prlsonpe-
ront sous forme de cert.ii-
cats d'actions.
Port-au-Prince, le 14 Mars
1979
Constantin Mayard PAUL
Avocat.
POUR EXTRAIT
CERTIFIED CONFORM


Avis de -
lElectricite
d'Haiti
Appel d'offres Internatio -
nal
APPEL D'OFFPrES
INTERNAL i'IONAL
Un aopel d'Oftfres Inter-
national va /tre prochaine
ment lance pouL la fournitu
re CIF Pot -au-Prince, du
materiel haute tension ne
cessaire l'extens'en de sa
sous-station de Varreux :
1 Transformateur 10 MVA
- 69/12,47 kv
5 Disjoncleuts 72,5 kv
6 Sectionneurs 72,,5 kv
15 Transformaieurs de cou
rant monophases pour re-
seau 69 kv
4 Tranfsrrnateurs de Ten
sion monophases pour re -
beau 69 kv
12 Parafoudres Monopha-
ses pour res'i0au 69 KV
L'ouvert'ire publique dcs
offres est fixee au Vendredi
ler Juin 1979.
1L EST P. EC-PE "
i 1oi' hi .. noement do
I'Asao-uia i Internationale
pour le Developpement
(IDA) Banque Mondial" est
envisage.
Que les soummissioni ai
res peuvent n'offrir que cer
tains Items du materiel de
made et que ED'H se reser
ve le droit de separer les
fournitures d.t retenisr tout
ou pnrtie des Items dc cha
cune des Offres.
Les documents d'appels
d'offres seront, des le 16
Avril 1979 a la disspo:ition
des fournisseu's interesses
qui pourront les retire con
tre CinquLuq te G. 00/100 Dol
lars ($ 50.001 oil deux cent
Dix Francs Francais 1210FF)
A :
ELECTRICITY D'HAITI -
BOITE POSTAL D
Rue Dantes Destouches et
Magasin de i'Etat
Port-au-Prince Tel. : 2-4600
OU A SOFRELEC C/O0
25, Rue du Pont des IHalles
94536 Rungis CEDEX
Parts France
TELEX 204174 'Tel.
667 3468
LA DIRECTION 212
x x X x
AVIS
Par arrt.e 'Presid.ntiml p:
ru dans c:
date du ler Mars 1975. la Si
dciet Anonyme d'Assurance
Paris, U-A-P IARD est a,
torisee a fonclionior stur 1
territoire de. la Rcoubliqu
d Haiti.
Le mandate d'Agent Gen
ral de 1'UAP est confine
Monsieur Claude Anibrois.
Etage National Shoppin
Center Delmas 49 Port-au
Prince. 1.

x xx s


de la



Haiti Metal


Prix actuel: $ 16.50

EN VENTE DANS LES STATIONS DE

GASOLINE DANS LES SUPER MARKETS

ET CHEZ LES DISTRIBUTEURS

DES PRODUCTS DE HAITI-METAL TANT

A PORT-AU-PRINCE

QUE DANS LES VILLES DE PROVINCE




Distributeur Exclusif




CURACAO TRADING


Avis Divers


i ILLUSTREE GRATUIT



SUCCES peut 8re VOTRE ...


vous ESSAYEZ vraiment!



gnement par correspondence de la ICS. Demandez l'envoi

t d'information sur le course qui vous interesse

les methodes de travail les plus rationnelles grace a la



International Correspondence




Schools (U.S.A)


rd Thabuteau, Mananer 8, Avenue Ducoste

NE IIEURE PAR JOUR POUR VOIR S'OUVRIR DEVANT VOUS UNE NOUVELLE

/OUS OFI'FRONS LE3 MEII LEURS PRIX.

EREE S'OFFIRE A VOUS DES AUJOURD'HUI EN REMPLISSANT LE FORMULAI-


TECHNIqUES et COMMERCIAUX de tous niveaux.-

ques et pratiqu PERIOD BE STAGE SUR PLACE


raorssaccrraaaoaa


wl


- ----------Y


Haitiennes


Epaulez Ia programtne Dpowu

combat'tra le deboisement et

Il'rosion en utilisant Izs


Rechaud a Kerosene
5


AVIS DE FORMATION DE
LA SOCIETY ANONYME
DENOMMEE UNITED
INDUSTRIAL PRODUCTS
S. A. (UNINPRO S. A.)
Conformiment au Dicret
du 28 Aofit 1960 organisant
la formation et le function
nement des Socites Anony
mes, 11 a t6 diposi le 8
Mars 1979 au Ddpartement
du Commerce et de 1Indus
trie et le 14 Mars 1979 en
1'Etude de Me. Jean Roc, No
taire a Port-au-Prince une
copie des Statuts de la So
clet Anonyme en formation
dinommee : UNITED IN ,
DUSTRIAL PRODUCTS SA.
Dont le siege social est a
Port-au-Prince.
Son objet principal est la
tires et autres en marbre
taires et autres en marsreu
taires et autres en marbre
synthitique tels que : Lava
bo, bidet, baignoire de bain
panneaux d'entrie de mai-
sons, dessus de consitoir,
dessus d'e table, acotoirs de
fenitre plaques ilectriques
. partir de matiures premier
res haltiennes et etang6res
de leur commercialization
sur le march extirieur et
local.
Elle pourra Pin outre en-
reprendre, crier. finance,
uxicuter routes autres opd








MERCREDI 14 MARS 1979


LAPAIX A PORTE B E LA MAIN


par Pierre LEMOINN
JEI;USALlIM (AIPP)
L'Egypi)le t Israel out don
TP0 lnii'rd soltr l oI Pr'sident
.1llin1my Carter la possilbll 6
tIc rentlrr I Itc1 haute de
ai tisstlsoln cIe pulx au Pro-
clie Orieni.


cole a "Cliro h la ftin de
son slouur d'une somalne au
Procle Orient, M.. Carter a-
vait annonc6 que le Prdsl-
dent Sadate acceptalt les
forinules de compromise mi-
Beu' au point par l'Adminis-
tration Amndricalne.


A ilieire ofi suin avilin I M, Begpn, quant a lu, dolt
rnleiitll ia W'iiasliingtton. 'le encore rosoudre deux sorts
l'renlner Minlstre Isratliop nt. probti.'nies Tout d'abord
Mtlitthen Beglin annonqalt. des ploltmrn'i. de fond : 11
a la radio de Jtrusalem qute"t g-it Iin, Ipprouver. par
I:t pialx en:re rEgypte et I :-.- ,ivt rirminent deux de-
ral serallt, signoe bientbt.', 'cistlns personnelles que ee
speut etUe meme ai la fin d A 1-ci n'a pas 'encore ava-
l; si'maine prochalnee. ,ile. et qui seen les ,ob-
QtKlilues heures auisarg4 sarvcL, rsa, conesrieraLent
v:unt. falsant une breve es-' sol .l'approvisionnement d Is


rael on pdtrole du Sinai, soit
la presence d'pne rMssln de
liaison eltiptilenie 4Opa la
band do OGaza, solt la da-
to de l'6changl d'Ambassa
dours entire le Caire et J6-
riusalem.
II doit aussi srmonter
des obstacles do procedure :
Apr's une ou deux reunions
extraoordnalres de son gou-
vernemcnt,' 11 'informern la
Commission des Affaires 'E-
trngeres et de la D6fense
de la Knesseth, puls soumet
tra accord a lit rataics.-ton
de ensemble du Parlement,
probtablemenet gn debut de
la senmalne pro gaine.
Cette ratification presque
certain, devrgal avoir lien
a une majority just IRals
suffisante. SI le clendrsier
est respect le trilt de paij
.seralt sign & la fin sae Ig
semaine pboeihaine, en trois
e.apes. D'abord a Washing-
ton. dans sA version contrail
guanie pn anglais par MM.
Carter. Sadate et Begin, puli
en arabe au Caire, et en
hebreu a Jrusalem.

Les rormules de compro-
m's 6labortes au Caire et a
Jerusalem ces huit derniers
jours, alors que les obser-
vateurs 6.aient soumis a la
douche ecossaise, n'ont pas
et6 rev6lees officiellement.
II nest pas encore possi-
ble de dire qui, de 1'Egypte
ou d'Israel, a fait le plus de
concessions dans les circons
Lances presents. Le secret
assez bien gard6 par les
trois gouvernements a per-
mis au President Carter d'ob
tenir ce qu'il desirait.
L'opdration 6tait perilleu-
so. L'important, croit-on sa


voir i Jirusalem, Etalt que
n( is Agypliens. nl Its Isra
llsts ne donniru'l I ;mpres-
Nlui dL rlechlr. L'optimls-
me alich6 par M. Sudute
avait surpris de nombreux
Isradliens qui le suspectalanit,
de preparer le terrain S la
mise en accusation d'Israel
en cas d 6chec de la mission
Carter.
- Los isra6llens de leur co-
t6 ont affich6 tour a tour
in coptimisme modern, et
un soptimsisme prudent, a-
lors que la d6legatlan ami
rtcaine, peut-&tre par tacti
que, falsalt preuve dans ses
contacts avec les journalis-
tes du pesslmispw le plus
noir.
Mals on souligne que cet
accord etait dev.enu indis-
pensable pour les trois par
ties en cause: Pour M. Car
ter qul avait besoln d'un
success diplomatique avant
l'ouver'ure de la champagne
pour sa reflection, pour M.
Sadate qui aurait Wt dis-
cr6ditd par t1'chec de son
initiative de paix, et pour
M. Begin sur qui serait re
tombee la responsabilite de
'echec.
tUne inconnue de polds de
meure : le sort des territol-
res palestiniens de Cisjorda
nie et do Gaza occupies par
Israel. Les trois pays sign
tires auront fort a fare
pour montrer que leur ac-
cord est une tape sur la
voie d'un reglement global
tenant compete, come 1'a
declare M. Shimon Peres.
chef de opposition travail
liste israelienne, des eDroits
des Palestiniens.,.


Le processus de paix


entire l'Israel et I'Egypte


P.. OE 7


" .., -,- .roa@@r .- ... ..t or 3


International Production Co. I


PRESENT



La nouvelle vedettet de la chanson haitienne






Carole Demesmin i




dans sa premiere tournee en Haiti



-AMBASSADRICE DE L'ART DE MON PAYS J'AM4BITIONNE DE

PARCOURIR LE MONDE, CIJANTANT EON PEOPLE, MA

NATION ET MA RACE,. I
CAROLE


Jeudi 15 Mars 79 h 7 h. 30. p. m.





CINE THEATRE TRIOMPHE


ADMISSION 8.00 et 10.00 dollars


Billets en vente a :


par Pierre LESOURD
LE CAIRE ,AFP ,'
Voici le schema du pro-
Scssus de paix entire l'Egyp
te et Israel tel qu'll a k6t
e expose et clarified mardi an
Care par le porte-parole de
.ila Maison Blanche, M. Jody
/ Poweli.
Au course des dix dernlers
Jours, les Etats-Uns ont for
B- s Ifl. .=.mi mle une succession tde pro
T'l position atm de surmontes
"' l'SS3 [ cv obstacles bloquant 1i
conclusion d'un traits de
paix centre les deux pays.
it ALe Prstident Sadate a ac
ij: ) 4-I cept6 mardi toutes ces sug
es ions. M. Begin et le ca
binet isra lien ont avatis
pendant le sijour de M. Car
M9ter a J6rusalem la plupart
lde ces propositions, < ception de deux ou trotss.
RCe sont les suggestions
amenricaines visant a regler
ces derniers problems que
M. Begin a accepted mardi
ANoS natin de transmettre M I'ap
probation des membres de
son gouvernement.
Si le cabinet israfllen ap
prove ces propositions, le
r 7 C dt 5 texte du traits de paix sera
/ C1.5 alors soumis ba la Knesseth
iParlement). Si la Knesseth
7 noroive re lexte i1 sera a-
7 o 77lors possible pour MM. B"-
*in et Sadate de signer ce
trait.
CUes: ensuite que M. Sada
ta presenterta son tour ce




PABQCO

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancor t (Enlree Le Natal) Route de I'Atroport


LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander


de boites de:

Chaussures
PaTisserie
D&tergEet

SPate dentifrice

Chemises et lingerie
Composants lectroniques

Products pharmaceutiques

Products a imentaires sees et Coaeulgis


Savouts
Fruits de mer

Traitturs e' restaur.*.urs
Enforcement de cols et des de chemises

Agraffes et tromnojnes

Divers

Nous fabriquons galement des dossiers de classement
En format lettres et lig-aL
----------------


document au Parlement 6-
gyptien pour ratification.
M. Jody Powell a confir-
me que le tournant de la
mission de paix au Proche-
Orien. de M. Carter etait
intervene aux premieres
hsures de la matinde de
mai di.
Lunui apres-midi. a-t-il
-xplique, priuquement au-
eun progress n'avait et rea
lise entire israeliens et ame
ricains au course de la dis-
cussion des derniores propo
sitions faikes par M. Car-
ter. Dans la soiree, le Secre
taire d'Etat Cyrus Vance et
le Mitllistre israelien des Af
fairies Etrangeres Moshe Da
yan se sont entretenus pen
dant plus de 90 minutes
La delegation americaine
a alors travaille pendant
la nuit pour formuler de
nouvelles suggestions. A 7h.
marai, MM. Carter et Vance
ont prepare une version d6
finitive de ces piopi-.i.
qul onit ensure etc presen-
tees a M. Begin. Le Presi-
dent americain s'est en re-
tenu en tte-a-tete avec le
Premier Ministre israelien
entire 8 li.30 et 10 h. Ils ont
crsuite ete rejoints a 11 h.
par leurs principaux Con-
seillers
M. Powell s'est refuse a
donner toute precision sur
le cunlenu des dernieres pro
positions amsricaines. II n'a
pas voulu non plus reveler
quelles e'aient les cCdeux ou
trois' problems en suspens
qu'elles visent a regler.
On affirme cependant de
source sure qu'il s'agit tou-
jours du processus d'octroi
de 'autonomie interne dans
la bande de Gaza, du p6tro
le du Sinai et de l'etape de
1'echange d'Ambassadeurs
entire Israel et 1'Egypte.
Ce dernfer problem se-
rait sur le point d'etre fa-
cilement regle, indique-t-
on par ailleurs.
Le porte-parole de la Mal
son Blanche a enfi-n souli-
gn6 qu'il n'avait aucune i-
dee de l'endroit et la date
d'une eventuelle signature
d'un tralt de paix israelo-
egyptien.


EGYPTE ISRAEL
M. Araat yve

,blocus pitrollern
BEYROUTH, (APP)
Monsieur Yasser Arafat,/,
President du comite exAcutif
de 'OLP, a d6clar6 mardi
soir a Beyrouth qu'il cher-
chera a blocus p6troller centre le
regime' de Sadate si ce der
nier signed un trait de paix
s6par6 avec Israef.s.
Inaugurant la rduni-on ex
traordinaire du congts du
people Arabe sur le voyage
au Proche Orient du Pr6
sident Carter, le dirigeant
de 1'OLP a violemment con
damn6 cette visite pour la
deuxilme fois en moins de
vingt quatre heures.
Le scongres du people A
rabes, rappelle-t-on, regrou
pe tous les parties et les for
matlons politqcues Arabes, y
comprls des parties dgyptiens,


M,'iI Records et 7eirities


Ttliphone : 2-2073


MAison Dimosthtnes
140 Rue des Cesars
Teitehone 2-2203


Boite a Musique R&ool Denis
Rue Pavee

Telephone : 2-0633


Radio Mftropole
Uphe vc: -3

TtletphMe : 2-2034


Cint TkiUtre Triompte lephone : 2.-4424

--- L'industrie de a conserveie

LIndsti d, aCORSErVerie


(Suite de la 1dre page)

il est certain nue nous sa-
vons, pour les avoir exprn-
minetes en profondeur, les
pratiques sclerosees que
nous devons rejeter.

Le recent decret-loi cle-
vint des barriers douanie-
res centre les jus et concern
tres de fruits et les legumes
son conserve imports no
pout qu'etre port a 'ac'if,


de lactuel gouvernemeni do
la Rcpublique. 11 prouve de
facon non equivoque la net
te impulsion qui veut e.re
donnee a ce secteur primal
re de notre economic.
Que ce soit a Port-au-
Prince, au Can-Haitien ou
a Cava!llon,. es investisso-
ments important et des
efforts appreciables ont etW
consentis par le secteur pri
v- pour implantation de
ioi: ennserveries et d'une


Egypto Israel : L'approbation
6u Gtouvzrnetreflt i ae1ien


,: ER- :.ALEM (AFP)
Le vote dii Gouvt rnnment
i'aselien approuv nt a unei
tr, s forte majority les pro-
positions atatricaines enco-
re en suspens ouvre la vote
a la ratifc'tion de "ensem-
ble du TraAte de Paix Israe
lo -Egyptien.
Le Gouvernement se pro-
noncera, dimanche, sur I'en
semble du Tr. et, precise-t,
on de source proche de la
pr6stdence du Conseil.
A la demande d'un certain
nombre de Ministres, le vo
te sur l'ensemble du Traite
don't le resultat ne fat
rucun doute scra prc6tde
par un d6bat sur le regime
d'autonomie q.qu'srael you-
drait voir instaurt en Cisjor
danie et a G=za.



ut susciter utn
mue.6mmi r..L....a..


La reunion .ii1 Gouverne-
11, ait qul; a eu lieu mercridi
a p-.re suir 1 tonr ltiur uis
d:- petrole egyptl'n l I rael
et ils changes d'Ambuass. -
deurs.

A r'lsUt cle ccett' reunion,
les M'nistres se sont decia
r sa.t-sf.ts de; so ut ons
trouvoes a ces problems.
I.iael, on.-il- dit, recevra
du petrole eoc urten et F'e-
rh.:nge d"s Ambassadeurs
aura bien lieu ; ussitot apres
la fin de la premiere phase
dhi retr: it israelien dans le
Sinai, soit apres neuf mois.
Israel fera connaitre a
lEgypte les diff6rentes eta
pes de ce retrait. Celui-ci
pourrait avoir lieu, croit-on
savoir, de faqon S ce que les
egyptiens puissent entrer Sa
El Arish, Capitae du Sinai,
deux mois apres la s'gnatu
re du Trait0 de Paix.


usilne de fabrication locale
des boites a conserve. Toun
cos investissements ont oc-
casionne des sorties de de
vises importantes de notre
Nation. Cela signifie que les
industries concerned sont
conscients de l'ampleur de
oeuvre a accomplir, parti-
culierement dans le secteur
de I'approv'sionnement agri
cole. Cependan; blen que
ce problem line soit pas en
core solutionne de facon sa
lisfa.sante. il nest pas dii
tout hisoluble' serions-nous
incapa.bles la oi aollieurs
taut cl1'autres on. reuasi?
En d&'pit du igpantisme deo
moycns a mettre en place
pour atte!ndre le but vise,
le sec eur prive a crouve
sa determination. En depit
des risques, it n'est nuile-
ment effraye.

Le chemin a parcourir
est certainement long et
pave d'embuiches. II y aura
vraisemblablement des bal-
butiements, des erreurs, des
tatonnements et constquem
meant des ajustements et
des corrections de tir au nlt
veau de la production des
mrnateres agricoles et mtme
)a l'echelle des products en
conserve eux-memes, malt
11 faut esperer que les buts
seront atteints. car i1 s'agit
du secteur agricole qui pour
Haiti represent ce que 1'on
salt et sur lequel enfin 'in
ttrtt privt s'est nettement
desiane Toutes les grandes
marquee; internationalement
cone4ues ne se sont pas im
plantdes en un seul jour.
Vu I'Otendu des difficult


tes a planir, le secteur pu
blic a compris que de
son cote., il devait aussi
agir en pregnant des mesu-
res protectionnistes pour
aider ces industries a pour
suivre la route. Et nous ne
pouvons que souhaiter que
dans la pratique ces mesu
res solent appliques sous
touted leurs former.
Au litu de venir avec
des considerations qui ne
sont plus de mise. h. Men
liere aurait mieux fait de
.uggerer que le Departe-
mint de 1 'Agriculture ali-
ppT maintenatnt sa politi-
qIUL dans c('t*e voice. afin
tle par des mussiirrs inte-
grationnistes le but vise
.,oit atteint clans les' delais
les plus courts. -

L'Oeuvre est grande, vita
le et magistrale. L'occasion
est unique. Car qu'advien-
dra-t-il si le secteur priv6,
qul accepted actuellement )a
investiguer ce domaine. de-
valt y faire une regrettable
experience? Qui pourra ja-
mais parler de developpe-
ment agricole, si les metho
des de conservation des pro
duits sont inexistantes ?
On ne peut done que
crier Hourra pour ce d6-
cret-loi venu just a son
heure et esp6rer que les
industries. maintenant plus
confiants de trouver l'appul
sinon indispensable, du
moins necessaire du sec-
teur public, parviennent
a dompter ce domaine qui
a faith durant si longtemps
lbslter les plus optimistes.
GUM


UoKtr C 1 Eype P
oppoes ta la politique du
President Sadate, depuis son 1) ',OD A A

Monsieur Arafat a adres
s6 un ultimatum aux pays
pttroliers qui fourniront du E Jo 1 DANS LA DECORATION INTERIEURE
brut au xrdgime de Sadateb.
a-t-51 dit, que Sadate remoi TV SANYO 19 pouces
ve du p6trole d'une main
et en fournisse a Israel de 91T 51 KW
lautres. TV RCA 19 pouces
tuellement sur le front Oc A Al W
cidental centre Israel (1'E-
gypte), elle n'est que mo-
mentande, a-t-il indiqu6, $ 3 J .00
car le people 6gyptien fini
ra par chasser les agents de DECQRAMA 243, LALUE,
Carter et de Bdgin>.
Monsieur Arafat A affir-
me enfin qu'Israel xsubira DUVERT TOUS LES JOUtRS )E 9 H. A 6 H P. M. TEL. : 2-2457
le mdme sort que Taiwan
abandoned par les -Etats 'I
U n is s a->o >-, ,--





LU, I4 0 PI BZfLml


l~~~~~PlaroI 3 : ~ inooooi


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 .eures (en permanence) 6 heares 30 et 8 heures 30


S 1.50 et 2.00

Les brands fonds
0 aoju w 'oovo~iw aw


SALLE II $ 1.50 et 2.00
Les Liens de Sang


CE SOIR

SALLE III $ 2.00

NEW YORK BLACK OUT


10


SALLE IV $ 1.50

La raison d'Etat


Le tremblement de terre au Mexique Que sera I'Annee de I'enfant en Haiti


MEXICOU AFP)

Une tres forte secousse
tellurlque, qui aurait ete
de 7,65 sur l'echelle de Rich
ter, a ebranle Mexico mier-
credi martin a 5hl0 locales
llh10 Gnmt), causant des
degats important dans le
centre de la Capitale mexi
came.
La secousse s'est prolon-
goe pendant plus d'une mi
nsite, reveillant brusque-
ienit les quelques 15 mil-
lions d habitants du grand
Mexico. don't la pliipart se
sont precipites. terrorises,
dans la rue.

Les grands buildings de
la ville out ete secoues tries
violemirment et des tran-
chees se sont forn-ees en-
tre lis trot loirs.
Les dalles de ciment des
grande arteres se sont sQut
levee par endroit et lea rues
etaieni lonchees de debris,
graas et pierres de revete
mient des facades, bris de
painneaux vitres, et en cer-
tains lieux. des fuites d'eau
inondent la chaussee .

Plusieurs bfitimnents an-
ciens .se sonb effrond'res.
On ignorait toujours a 6
heures locales 12h00 Gmt)
ou se trouvait 1epicentre
du seisme et sjl a fait de
nombreuses victims.

L'electricite a ete coupe
dans plusieurs secteurs de
la capital et des arteres
ont ete coupees a la circu-
lation. De nombreuses am-
bulances et voltures de po-
lice parcourent la ville en
tous sens meant leurs sire
new's au son des sonneries
d alarm des banques, bu-
reaux et edifices publics, de
clenchees par le seisme.
Une second secouss- d'u


ne intensity nettement
moindre a ete ressentie
peu apres 6h00 locales
(1200 Gmt), provoquant u-
ne nouvelle panique parmi
la population.


L'ange de bronz
dressed au centre d
sur la colonne d
meni de l'indepen
qui avail et une
pitee au sol par u
n'est pas tombee m



Communique


e qui se
e la ville,
tu monu-
dance, et
fois preci
n seisme,
mercredi.


Apres que certaines sta-
Sio n s n a ti o n ales
d e r a d i o diffusion se
soient faites l'echo de
bruits alarmisles relatifse a
une hypolhetiquet iermetU-
re d9 la Cirnenterie de
Fond-Momnbin. La Direction
Generale de la Societe oLe
Ciment d'Haiti S.A. ccroit
vhile de precise au public
et plus particulierement a
son amiable clientele qu il
ii nest pas question de fer-
nme sa cimenterie et qu'au
cune .suspension des livrai-
sonr il'est a craindre pour
le moment. En consequen-
ce eL, afin que les livrai-
sons puissent s'effectuer
avec des temps d'attente
normaux, il est vivement re
-commande a la clientele de
ne Das se liver b des a-
chats de precaution qui
n'auraient pour consequen-
ce que dede desequilibrer la
demand par rapport aux
possibilities quotidiennes de
livraison.

Fond-Mombin, It7 13 Mars
1979

Bernard MARECHAL
Directeur G6neral


-AVIS-


IL EST FAIT SAVOIR AU PUBLIC EN
GENERAL ET AU COMMERCE EN PARTICULIER
QUE L'ACCORD DE DEMARCHAGE QUI EXISTAIT
ENTIRE M. CHARLES SHUTTER ET LE SOUSSIGNE
A ETE ANNULE PAR INDUSTRIES NATIONALS
REUNIES, S.A.,

PAR AiLLEURS. M. SHUTTER N'A JAMAIS ETE
NI UN ACTIONNAIRE NI UN MEMBRE DE L'AD-
MINISTRATION DE CETTE COMPAGNIE. IL
N 'EST, PAR CONSEQUENT, AUCUNEMENT AUTO-
RISE A UTILISER LE NOM DE ,INDUSTRIES NA-
TIONALES REUNIES, S.A., (ALPHA) DANS QUEL
QUE BUT QUE CE SOIT .

Andre S. APAID
PRESIDENT DIRECTEUR


Verra-t-on en l'annee in
ternationale de lEnfant u-
ne plus grande extension
des programmes de Protec-
tion materno-infantile en
Haiti ?


C'est la question que l'on
se pose dans les divers mi-
lieux mddicaux. Jusqu'a pre
sent, aucun programme me
dical,' ou medico-sanitaire
n'est prtvu par le Departe-
ment de la Sante Publique
pour marquer cette annee
de 1'Enfant en Haiti. On
sail que dans de nombreux
pays, les services responsa-
bles ont choisi de marquer
cette annee par 1'execution
d'un programme ou l'inten
sification marquee d'un pro
jet en cours.

En France, par example,
on a choisi cette annee pour
executer un programme d'E



Nouvelle technique
pour la detection
du Cancer du sein

AKRON (OHIO), (AFP)
La technique de la photo
aerienne stereoscopique peut
etre employee a la detec-
tion des cancers du sein,
affirmed le chirurgien de l'ho
pital civil de la ville de
Akron Ohioi.

Le Docteur C. William
Loughry, professeur de Me
decline interne la Facult6
de M6decine de la theastern Ohio Universityt-,
a adapt' des techniques de
la photograpitie aerienne
utilisee pour la confection
de cartes, a la detection des
cancers du sein. L'utilisa-
tion du procede de photo-
graphie stdreoscopique per-
met une precision fantasti
que, affirme-t-il : On drwes
se en faith une sorte de ca'
ce sur ordinateur de la poi
trine des malades. Comme
les seins sont pratiqt ei'eni
des masses identiques toute
distorsion dans la symenrie
des traces des courbes reve
le la presence d'une tu -
meur, assure-t-il.

Utilisant ce procede sur
12 maladies don't il savait
quelles etaient atteintes,
le Docteur Loughry a reus
si a deceler la presence de
7 tumeurs supplementiaires
qu'il n'avait pas decouiiver-
tes jusque la chez dix d'en
tIre elles.

La technique doit encore
etre amelioree avant qu'elle
puisse etre utilisee ieou -
ramment pour la detection
des cancers mais elle pre-
sente l'avantage d etre eco
nomique et de necessiter ni
l'utilisation des rayons ,X,>
ni le prelevement d'echan-
tillon de tissus.


education sanitaire. En Hai-
ti, 11 est temps de se deman
der ce que sera cette ann6e
de l'enfant sur le plan con
cret, pratique (en ce qui a
trait au domaine mtdico-
sanitaire). La champagne de
vaccination sera-t-elle inten
sifice ? La Division d'Hygie-
ne Familiale disposera-t-elle
de plus de possibilities en
vue de lul permettre non
seulement d'agrandir le ca-
dre de ses activities de Pro
tection materno-infantile,
mais aussi de les etendre
de faqon sensible a plus de
regions du pays, de telle sor
te qu'une plus grande popu
lation d'enfants puisse bene
ficier des activities de cou-
verture sanitaire (educa-
tion, soins de santd, vaccine
tions, etc...)

On pense gentralement
que la participation de la
Division d'Hygitne Familiale
aux activities generales mar
quant cette annee de i'En-
fant en Haiti, est d'une si-
gnification particuliere, dans
la measure oh cet organisme
d etat a a son actif une ex
perience enrichissante en
matiere de promotion de la
sante dans 1'arriere pays,
dans la measure oi il detient
un dossier lucide, on inven
taire des besoins de 1'en-
fant haitien DE TOUTES
LES REGIONS DU PAYS,
du travail realism, et de ce
lui a rfaliser, dans la mesu
re enfin oi, par son expe-
rience du milieu imentalite,
tradition sanitaire etc... ),
il peut orienter d'une faqon
concrete, canaliser des acti-
vites concues dans le cadre
de lannee international de
l'enfant.

A la Ligue
Feminine d'Actionl
Social

Hier soir en la residence
de Mine Celcis, la Ligue Fe
minine d'Action Sociale, vou
lant marquer sa satisfac-
tion de la nomination com
me Juge de Mme Ertha Pas
cal-Trouillot offrait une re
ception en 1'honneur de
cclle-ci.
La President de la Ligue,
Mile Lydia 0. Jeanty avait
convie les Presidentes de la
Fedtradion des Associations
feminines d'Haiti.


CAROLE

DEMESMIN

(Suite de la lore page)























de nous faire une petite vi-
site.
Carole Demesmin qui se'-
journe aux Etats Unis d'A-
merique et au Canada de-
puis environ neuf ans, est
au seuil d'une grande car
riere. Elle a 6tudie le chant
dans l'une des plus gran-
des ecoles"des USA, elle con
tinuera encore d'etudier pen
dant deux ans. Ce qui nous
a surtout frappe dans la con

vOrsation que nous avions
eue avec elle, c'est ce souci
de 1'effort continue et tou-
jours renouvele, du travail
bien fait, de la recherche
des sommets qui perce a tra
vers ce front large et ou-
vert, ces yeux vifs et intel
ligents, ce regard volontaire
et cette voix chaude et pre
nante qui donne a Caro
le tout son charme et tous
ses attracts:
Aujourd'hui, elle est un
module pour les artistes hal
tiens qu'elle invite a faire
experiencee de t'effort, des
sacrifices fructueux, du tra
vail dclair6 et continue. Cei
pour le bon renom de la
chanson haltlienne.
Carole Demesmin chante,
'demain soir, au Cine Triom
phe...
Puisse-t-elle avoir domain
rendez-vous avec la rsussite
et le euccts irreversible I
Carlo -


71 RUE DU QUAI,


TEL : 2-2437


La revue de la
philo du Centre
d'Etudes
Secondaires

Nous avons requ le pre-
mier num.ro de la revue
mensuelle de la Philo du
Centre d'Etudes Secondai-
res: CONTACT. D'une pr6
sentation impeccable, cette
revue retient d'autre part
attention par un sommal-
re assez remarquable.
Des articles tels que : I'ABC rep6titif a la r fle-
xion philosophique de M.
Laforest qui se rend comp-
te que : losophie est generalement
consid6rte comme une fin
d'6tudes secondaires, elle
nest au contraire pour nous
qu'un vral dtbut.
D'autres de Jean-Loup
Dyer: Cogito, une 6tude de
Fabienne Laraque sur ;la
Multiple presence de Rous
san Camille, une presenta-
tion de Kathleen Wainright
d'un article de Family Cer
cle : TY a-t-il une vie apres
la morts, un nltione par Grtgor Duran-
disse, et des rubriques assez
interessantes :
Les mots croists (de So
nel Moreau)
Sport
Le probl6me du prisma
rium I (Frantz Gourdet)
Scrable Jn-Bernard
Collin)
Et enfin un potme de
Joel Hilaire Yvressei,.
Nos felicitations nos jeu
nes d'Etudes Secondaires qui ont
si remarquablement marque
le premier pas le pas de-
cisif tout en leur faisant
remarquer que cette revue
n'est pas, come ils 1'ont
pens6 et ecrit, la premiere
de l'etablissement. Si nous
avons bonne m6moire, il y
a peut-etre dix ans. une pe
tite revue avait paru au
Centre d'Etudes sous linitia
tive 'des classes de quatrin-
me ou second. Mais elle
n'avait dur6 que deux mois.

Nous faisons le souhait
que cette present revue :
.CONTACT. n'ait pas le me
me sort que la prectdente
et qu'ele saura traverser le
temps et les promotions a-
vec cette rigueur renouve-
lee qui caracterise les oeu-
vres et les demanded de
jeunes.



LA VIE
CULTURELLE

COURIER DES ARTS

Le dernier numero du
Courrier des Arts iMars 79)
vient de sortir avec des ar
ticles interessants sur 1'art
haitien : peinture, music -
que, theatre etc et une cou
overture consacree a l'annee
international de l'Enfant
don't la graphic est de l'ar
tiste-peintre Jean Reni Je
rome et lettrage d'Emma -
nuel Pierre Charles.

On doit retenir dans ce
numiro 1'Editorial Ttte
Premiere dans le Succes;.
,4Si la peinture Haitienne
m'etait conte... sign Geor
ges P. Hector; pris au pilges d'Adyjeangar
dy, une interview avec l'ar
tiste Ansy Dtrose etc.
Au falt, un numero tres
Inttressant don't nous re -
commandons vivement la
lecture a nos abonnts.

X x x x

LA REVUE DES
DES ECOLIERS

La revue des Ecollers tient
toujours le coupe et ce
mois-cl, elle reparait avec
un numero tres interessant
don't la presentation est main
tenant amelioree.

On peut lire en editorial
un texte consacre 1'an-
nae international de 1'en
fant signed Jean d'Arc; et
des probltmes d'ecollers
comme par example les eco
Hlers et la cigarette. De
plus, on dolt retenir la dis
sertation sur Etzer Vilaire
est-ll un potte engage ? a
Nous encourageons ce gen-
re de publication dans une
revue comme La Revue des
Ecoliersa. Cela permettra a
plus d'un ecoller de se fa-
miliariser avec des ques -
tions litt6raires auxquelles
1is auront eux-mtmes a fai
re face.
Nous recomntandons 6ga-
lement la lecture de cette
revue a nos lecteurs et par-
ticulibrement & nos jeunes
Ocoliers.


CISJORDANIE :


"Le printemps sera' chaud"


De 1'Envoyd Special de
1'AFP Pierre LEMOINE
RAMALLAH
(CISJORDANIE), AFP)
Un soul&vement popular
re centre la apaix americal
nes au Proche-Orient pour-
ralt se prod'ure dans les ter
ritoires Arabes occupas par
Israel, en Cisjordanie et a
Gaza.
Les notables locaux en
ont ':v,'rtl certaines repre-
sentations Diplomatiques 6
Jerusalem. Celles-ci sont
partagees sur la gravity de
cet avertissemen On pense
plutot en general a une re
crudescence possible des at
tentats l'ex.-ilosif.
L'a ,iLrlon a 10nm- ins
commerc- dans pluisieurs
villes '*e ,ljordante, mats
pas a Gaza, dOs la visite
du President carterr a Jeru
sale. Ce ,'cst pour lins-


tant qfte le fait d'ecoliers et
d'etud'eints. Le foyer prin
cipal est a Ramallah, El
Birh et Bir Zelt trois bour
gades a 15 km au Nord de
Jerusalem, regroupant en-
semble quelque 40.000 habi
tants. La grAvw des ccurs.
est total dans ce secteur
depuis cinq jours. Pour la
troisieme journee cons6cuti-
ve, les commerhants ont ega
element baiss6 lour volets.
Seul le marcclt aux fruitF
et legumes cr.e ane anima
tion dans les ruees princl-
pales que sillonnent, ma -
traque a la main, des pa-
troullles de < ges. Des barrages de pier
res et de pneus en' feu obs-
truent lci ou0 l'entree d u
ne agglomeration. Mais Var
mee Israelienne. don't 'la pr
sence et 1'equipement anti-
emeute ont ete reniorves,


veille a les supprimer rapi
dement.
A la Mairie de Ramallih,
1'atmosphere des henres gra
ves se lit sur les visages
des conseillers municipaux.
On a laiss6 enter l'Envot6
Special de ['AFP pour po-
ser quelques questions.
les provocations des Isr.,e-
liens, dit l',in des douze par
ticipants, as-;u, en carry le
long rdes omtur de lt salle
eniumee. Quand les en
fants ont manifesto devant
leurs er:.les coirt'- Crt,'r,
l'arm6e avail ir' mention ,le
faire d -s .ritries : elle a
tirt dans I? as. ulfiin. un
medecin quai purt'i' a la
reunion 's.i, '"-' gather
l'anonym .t

II v i. ej qluatr,' ot-"e
par ball's. teaucou'i parmi
les. profess z -i '-:ii ill'ecr-
posaient, olut te orutali-
sos. Dans douze ecoles de
la region, selosn ls chit-
fres officials, tout le, en.sei
giants ont. remi.s leur die-
mission a stI'a'.,'i, militai
re Israelienne. 1 !,t sort:e
de Ramallah, cdon-; un bar
raquement de troil! rntn- iio
carries, covert dr (u toi-
dulee et entoiure ide lii- b.r
beles, 18 garconis d, 1t 1
20 ans, solt ,is dte -!. l:'i. i
preventive dtpuis Oi.i -i
che martin. Les plus ii
ont ete convoque.s iiDr il t
et ont du se fire ccinduire
par leurs parents lhez le
guverneur militaire. D au -
ecole ou dans leur li.
tres ont ete pris dans lcur
Une dizaine de mires de
famille se relaient d'vaint
le post de garde. Les I.srae
liens battent nois enfanit.
disent-elles. Que voulez -
vous que Sadate et Carter y
fassent ?

Un adjoint au Maire par
le de conspirationn, : a
pres 1 Iran, explique-t-11, il
etait temps pour Carter de
career dans la region uni
front anti-Sovietiqcie. Mi 's
auicun ne croira, i,. (ult
cost pour l'ii tert du tlUp-
ple Palestlieii n...
Stir la plaitc cirtul lrc
du Uenlre de Rimallain.
dv ux loiirnaliste-s in, Isrlae
lien et til Arahbe, ,Ont v,-
n is s en rt e pi t l..;ul o i- cilpii .s j6
riisalasi Leir- s opltiiiois di
vergent iur 1 ti lite dtlu irl
te de paix. mtis tous deux
Uitiliseit lne Imtnel forni i-
le : ,Si Sadate stine. cli-
seltt-ils, IL irentitiiinis scra
chaud ens Cijordaiei.


(Suite de Ia lere page)

developpement dans ces
pays. En outre, les program
mes de ces agencies pour-
ront etre mieux coordon
nes avec les instructions
donnees aux representants
des Etats Unis aupres des
programmes de developpe
ment de ]'ONU, aux admi-
nistrateurs de la Banque
Mondlale pour les Etats -
Unis et aux representants
des Etats Unis auprts des
Banques R6gionales de De-
veloppement, a dit M. 0-
wen.

En plus de son role de
coordinateur de ces pro -
grammes, le directeur de
la nouvelle agence sera e-
galement le principal porte
parole du President des E-
tats Unis pour l'ensemble
de la politique et des pro-
grammes americains rela
tifs au developpement du
Tiers Monde, a poursuivi M
Owen. I1 devra aussi veil
ler a ce que la politique
commercial des Etats U-
nis, leur politique concer-
nant les products de base
et leur politique monetaire
tiennent compete de faqon
adequate des interests des
pays en developpements a-
t-il dit.

Grace a cette nouvelle ap
proche, le President aura
une personnel qui sera en
measure de parler en son
nom pour expliqier toutes
ces activities au Congres,
une personnel qui coiffera
tous les efforts visant a ob
tenir l'approbation du bud-
get necessaire, un fonetion
naire qui, avec ces pou-
voirs accrus, sera mieux en
measure de fire compren-
dre a un vaste public t'im
portance de ces program-
mes) a-t-il souligne.

La nouvelle agence cor-
respondra dans une large
measure au concept expri-
m6 pour la premiere fois
dans un project de lot pre
sent par l'ancien Senateur
Hubert Humphrey peu de
temps avant sa mort.

M. John Gilligan, admi-
nistrateur actuel de v 'U-
SAID, a Indique a la pres-
se que les decisions du Pre
sident en la matitre vi-
sent a accroitre- la cohe-
sion, la coordination et 1'ef
ficacit6 de nos program-
mes d'aide S l'trangera.

Le Gouverneur Gilligan a
souligne que t'IDCA amelio
rera considerablement la
possibility qu'a le Prdsident
de dtployer des efforts A
long iterme 'et de vaste por
tee pour soutenir le develop
pement du Tiers Mondea,
comme 1il s'tait engage a
le faire en janvier 1977,
dans son discourse d'investi-
ture, puls en de nombreu-
ses autres occasions ultt -
rieures.

aLes programmes bilatt-
raux de 'USAID ne reprO
sentent qu'une falble par-
tie de nos programmes d'as
distance aux pays dtran-
gers,, a-t-il dit.

LUs agencies qui seront in
corpordes dans 1'IDCA ont
actuellement un budget to
tal de deux milliards sept
cent millions de dollars ,et
competent en tout quelque
six mille employs f6d6-
raux.


Le President Carter va
prochainement soumettre
au Congress des recomman
nations precise concernant
cette reorganisation en ver-
tu des pouvoirs actuels de
reorganization que possede
le President, ses recomman
nations auront automatique
ment force de loi si le Con
gres ne les rejette pas dans
les soixante jours.
M. Owen a indique que
des consultations approfon-
dies ont eu lieu entire des
representants de 1'Executif
et des senateurs et des de
puts influents a propos
de la reoganisation des a-
gences en question, et que.
jusqun maintenant. aucu-
ne opposition marquee n'a
et6 decelee chez ces der-
niers.
Les responsabilites de l'ID
CA. a I'origine tout au
moins ne sieendront ni au
coros de la paix, ni a la
B: I .ue Ex irt-Import, ni
aux proeramnmes d'aide ali-
ncentaire uL 4801.

Pharmacies
assurant le service
cette nuit

MERCREDI 14 MARS 1979
DU SIECLE
Rue Darquin
JEUDI 15 MARS 1979
PETION VILLE /
Rue Flamber


A VENDRE
Mercedes 280. SE, annee 78. ayant 7.000 KmIs. au
compteur, couleur gris metallique.
Sonnez le 2-1971 entire 6 h. P.M. et 9 h. P.M




Professionnels, amateurs on mlbomanE~ avertis
L Pour tout materiex 1ectro-acoustique
u Voyez Aux Ondes Sonores
Pour touL apparel de haute fidellt
Sa Voyez Aux Ondes Souores
Four tour ma:erfel 61ectronlque
SVcye Anux Ondes Sonores
Pour tout materiel lectrique courant
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matiere de Te61vision
be l'antenne an recepteur
STyez Aux Ondes Sonores
Pour enrichir votre cultr-Te musical,

tretien de vos disques
S royea Aux Ondes Sonorvs
Poor chnisir vi re guitar classiqne
ou electrique
V&yez Aux Ondes Sonores
Violonisies, Altistes, Violoncellistes
pour vos cordes professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et Cassettes pour voilnre
Voyez Aux Ondes So-,nres
Pour vos enregistrements : tape on
ruban magnitique, cassettes, car-
tridges sont necessaires
Voyez Aux eOdes Sonores
Vous avei. bescin de cables 6lectro-
niques on electriques
Voyez Aux rndes Sonores



Aux Ondes Sonores I

Tout... dans tous les domaines
41, Rue Maci-joux Tel6phone No 2-8824
An Service du message sonore
=ZI,


MERCREDI 14 MARS 1979


Une nouvelle agency

Americaine


(SONY

Televisor en color Trinitron


KKV-2142R


Des couleurs dynamiques

Un ecran de 21 pouces

Brek : Un system de control a distance

Un authentique theatre chez vous

Voyez votre dealer autorisk,



AUDIO CENTER. SONY


-C -0 -@ -00 ----


------~~~-R-C--------C------U-----


i


----- ------------------ ---c-~U~-I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs