Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10339
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 13, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10339
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


Aggravation du


pauperisme en milieu


rural selon la FAO


1Par Franqols CASTERAN)
ROME, (AFP)

Le pauiperismo en milieu
rural no fault quo s'aggra-
vir. Indlque lulldi un rap-
porl do la FAO (Organisai-
tion 1des Nations Unkes pour
I'lillientation ct l'Agrlcul
hure). i A occasion de la rdui
imini du comit6 pr6paratolre
ai to conference mondiale
sir la reformn" apraire et le
d\rvt loippnemnl rural, qui se
li, .itta al R ,' du 12 au
' .u llet piot '.Ius.
La plus gra' ,ic p."*tle des
qu'lque deux milliards do
plr11sonnes vivalit lln milieu
rural ,iie beneficie on rien
d(,s 1ruits du progress> f
plus de 800 millions den-.
tre eux soi01 ci -"lfiscs dans
Slstaiistiques inrternatio-
1 il's sous 1 ;' (u1)Ctt' do
'ill s i' 1i:,,. ptlique le rap-
port.

B1':r quie I: production
l:ii:il' de bi 1 e de servb-
crc a'i :' oarncnte oe plus
Ide ) p1 )!' c 11t L par ar. et que,
1 tliuparz ntes re -
11no1s. lIa product ion allmen
laie *- "' accrue a un rytil
mni(' pl1"s "acld queo' 11 popu
Ilil. *,les di Ip i"rtes en-
tre nI rtl I'. et C ltci din's et en
tr ric ni ; I :uvr-' d'une
melmn' .1on, ru0'le ni no 'ait
que s a 'glavcr aloute t-il.
Lt F tic, t. ailasi que i
ir l9,2- rt, 19', e ? viron 4j5


mllllois d'fndividus, don't
65 pour ceit re ,trouvailent
en Extreme-Oriept, no b6n6
ficiatent pi's de l'apport 6
nergeti nie ninirT. 'c..
Les clauses de la paup6ri


Le's questions que oni se
pose a plopos de 1'origine
1]' ,'.situe de certain fits
historiques haitiens exigent
un serieux approfondisse-
ment et des reponses plut-
tot nuancees. Le courant
mystique domine souvent,
des, interpretations ou ex-
plications d ev6nements con
sidre.s de facon isolee.
Quand on1 es.aie d integrer
c(.s evenements dans leur
contexte. on constate bien
v e nil default d'ajuste-
mint entire lidee imysti-
que'i et le fai lui-meme.
''" -ftre la Parapsycholo-
IP, en passe de devenir au
;)ird'hlu1 un ine i science, au
mme titre que la psycholo
,ij ou la psychiatric, arrive
r; i:-ellr a concilier, unt
,r l' theses des adver-
. i s it de's it'lnaints du
nI',sir('ev dians les tiverses
nl] ll.s tll) de la vie hu
nit1nep. En attendant, la re
r lclsh i : d i' l i l v ( '" suppo
tolls 1.1s eclaira -;es. Et


les investigations qui y con
duisent, doivent dans leur
constance, admettre com-
me provisoire la conclu-
sion des clercs. C'est dans
cet ordre d'idees que je you
drais placer la question de
savoir si la formula dessa
linienne : C< bouleb cailles, a une conno
station mystique.
Interrogeons d'abord 1'A-
frique d'ofi nous est venu
le fonds cultural sur lequel
se tissent les frames des e-
venements, ordinaires et ex
traordinaires de notre vie
populaire. Dessalines, an-
clen esclave marron, aurait
il ete initie aux secrets des
pra'iques ancestrales rele-
vant de l'animisme africain?
Certainement oui, car ces
pratiques, comme t'atteste
la ceremonies du Bois-Cai-
man o eut lieu le sacrifi-
ce d'un animal, le cochon,
etaient integrees dans len-
vironnement colonial au
point que les colons eux-


La situation en Iran


TEHERAN AF'P)

I e'x'ctHlion mnLard main
t I1 (i., ci'vil.s dolt un ll .our
a .I.(, 1 Ianc1.lln Directeur
(l I A tt ln'i e Iraii'lm e ,Pars,,
M,hlmoiiud Dialftrin, a cree
ii!t lort .s .iiltini( nt de ma-
l;le d ,anl s les m ilieux in-
I rllctuels 1on-engages' et



Prix du'Petrole

DECLARATION
COMMUNE ESPAGNE --
COLOMBIE BOLIVIE -
R *D. COSTA RICA

CARACAS IAFP)
La declahrat,on commune de
t'Espagiie; de la Colomble,
du Costa Rica, de Saint Do
mingue et de la Bolivie sur
la tix:.tyion deo prix du Pe
trole.

Cette declarat on, rendue
publique lundi a Caracas par
le Chef' du Gouvernement es
pagniol, M Adolfo Suarez, et
les Presidents Julio Cesar
Turbay, Rodrigo Carazo, An
tonio Guzman et David Pa
dilla, affirme notamment
leur opposition 9a oune fixa
tion arbitraire et une aug-
mentation constant et sans
discriminaion du prix du pe
trole accompagnee d'une

speculation marquee sur les
prix < (Prix au comp-
tant), qui entravent la ca-
p.cit6 iconomique de nos
peuples.s

Parlant de deterioration
des terms de l'ich6ance, les
signattires ivoouent notam-
ment les diffi-ultes de leurs
pays pidvecteurs de den-
rees aux prix en baisse
prix du p6trolc accompa-
gniet d'une speculation mar
qude sur les prix en baisse
comme le sucre et le cafe,
Et dernandent la cooperation
des pays developpds afin de
parvenir a des accords en
tre pays prodneteurs et con
sommateurs. 'I! oint erifin
ddcid4 de se reunir a nou-
v,'du sur cette question dans
le courant dp l'annd.e


la classes moyenne d eTdhe-


C'est en effect la premiere
fois depuis les premieres exc
actions il y a un mois que
les 'stribunaux islamiques
revolutionnaires) anonymes
font fusiller des personnali-
tes civiles de lancien regi-
me non liees directement a
l'organisation de cres>,. M. Djafarian, execute
en meme temps que dix au
tres condamnes don'tt deux
generaux et six membres de
la Savak), s'etait affirmed
I'an dernier partisan de la
maniore forte, et sa person
nalite etait discutee.

sonner, s'inquiitaient mar-
di un grand nombre de per
sonnes, qui remarquent que
es cri:res determinant les
executions n'ont cesse de
s'elargir. Des chefs de l'ar-
mee et de la police directe-
men! "esponsables de tue-
ries out d'abord et6 passes
oar les armes, suivis de par
ticuliers coupables de cri-
mes anti-coraniques, et main

(Voir suite page 4)


S MARD i3 MAR i 979
No. 31.086

886me ANNEE










FONDE EN 1896: LE PLUS &NCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS


sotLion crls.a.nte cLes pupu
lation rurales sont tout DIRECTE
d'abord lieea aux structu- DIRE CTE
res : distribution inequita- ADMINISTRA'TI
ble de la terr3 e t de l'ean',
inapplicai,.sl asp 'lois sur
le ferm.c *t le netayage,| LE NOUVEA
difficult d'acces auxt techni
ques morderies et manque
d investissenret.s publics. LE CAIRE (AFP)
Les barriirers torifaires ont
egalemenG affaiili la capa Nouveau coup de theatre
cite des pays en ddveloppe- au Proche-Orient. La con-
ment a auguie' .r" leurs in clusion d'un trait de paix
-vestissemenq.s su; le plan in israelo-egyptien parait sou-
terne. dain non seulement possible


Enfin. l'.ive'tLssement prI
v0 6tra.ihge., t-in que favor;
sant leq "xa portaclTii du
pays bei f-i-aire, ne tirent
pas comaTe de ) ,. -cO 'isitnll
nement iliriientai:,. ni des
niveaux de 1'etaud sur le
plan local.
La popul.itio i rural de-
vrait aqte'idre 1 rnlf?-'e de
2.896 millions la' fin du
siecle. Si l'on en croti les
tendances actuelle.a de la
production, et de la demand
de, le deficit cerdalier du
mondel, en developpement,
qui etait de 16 millions de
tonnes en 1970, devralt de-
passer 90 millions de ton-
nes en 1985, indique le rap
port.


mais imminent.
En acceptant mardi ten-
semble des dernifres propo
sitions americaines visant a
surmonter les derniers obs-
tacles, le President Sadate
a egalement sauv6 in ex-
tremiso, la mission de paix
du President Carter qui ob
tient ainsi un triomphe per
sonnel.

Le sort du traits de paix
entire Le Caire et Jerusalem
ie depend plus que d'une
decision du cabinet isradlien
qui doit encore avaliser plus rapidement possible
les propositions am6ricaines
portant sur les trois dossiers
sur lesquels subsistaient des
dissensions : le mode d'ap-


;UR :
'EUR



LU


LUCIEN MONTHS
: Mme. Max CHAUVET "


'mfimes tremblaient de peur,
a leur evocation ou la moin
dre menace d'empoisonne-
ment collectif ar des pro-
cedes caballistiques. Mais
la question la plus impor-
tante serait de savoir si Des
salines lui-meme, faisait,
en toute occasion, appel 9
des precedes caballistiques.
Ce qui autoriserait un rap
prochement entire les proce
des africains et la formula
coupe tetes, boul& cailles,>.
Jai essay de trouver des
elements de reponse a cet-
te question durant mon so
jour en Afrique. Quelques
recherches directs on a ca
ractere ethnographique et
des questions p0sees aux
gens de mon entourage
m'ont aide a avoir 1lopi-
nion que je propose dans
ces lignes. Ce qui me moti
vait advantage, c'6tait une
terrible affaire de coupeesb qui defrayait, en
1977, pour la 2e. fois sem-
ble-t-il. la chronique en Co
te-d'Ivoire. On apprit que
le Gouvernement Togolais,
si j'ai bonne memoire, avait
condamne a mort plusieurs
individus, accuses d avoir
coupe des tftes. Les cou-
peurs de tete sont revenues,
disait-on alors. A quelque

(Voir suite page 5)


Inde : Poursuite
du voyage de M.
Kossveuine
Par Mario BIANCHI
NEW DELHI, (A.FPi
Monsieur Alexei Kossy -
guine, Premier Ministre So-
vietique, tcite de persuader
l'Inde de stopper son pro-
cessus de rapprochement a
vec la Chine puisque celle-
ci a agi au Vietnam en scri
minel international,', esti-
ment les oos2rvateurs.
IS a ecourti de 21 heures
son sejour dans la ville in
dustrielle de Bangalore,
dans le Sud de 1'Inde, pour
rentrer Mardi h New Delhi
poursuivre les discussions
commences Vendredi der-
nier avec Monsieur MQrarji
Desai, Premier Ministre In
dien. Celui-ci, indique-t-on
de bonne source, veuo, viter

(Voir suite page 3)


Le Deputy Victor Nevers Constant

remercie


Tres satisfait du resultat
des dernieres elections 16-
gislatives deroulees 8 Port-
au-Prince durant la journey
historique du 11 Fivrier
1979, je me fais le respec.-
tueux devoir et 1'agriable
plaisir de remercier du plus
profound de moi-m6me les
multiples amis et electeurs
de la Capitale et de ses ehn
virons qui, par leurs blen-
vwillants s'lffrages, m'ont
envoyer singer une fois de
plus a la Chambre Legisla-
tive au titre de Ddput4 de
la 16re. Circonscription de
Port-au-Prince.

Toute ma reconnaissance
va dgalement la double
Presse parlde et ecrlte qui
a accuellll avec sympathie
ma candidature sinsi qu'I
mes nombreux admiratecurs
qui ont bien.vou.li accepter
A me repr6senter dans les


diff6rents Bureaux de Vote
ou ailleurs a un titre ou 8
un autre.

Je profit enfin de cette
excellent opportunity pour,
d'une part, ftliciter les au-
torites itablies du climate de
liberalisation, d'ordre et de
discipline qui a domino tou
te la periode lectorale et,
d'autre part, confirmer les
propos tenus au course de
mes divers entretiens avec
les populations de ma cir-
conscriptidn et relatifs la
survive et l1'enrichissement
de 1'oeuvre de pacification
natlonale et de progress ico
nomiques entreprise et pour
auivie par Son Excellence
le President & Vie Jean-Clau
de Duvaller au profit de tou
tes les couches sociales du
Pays.
Victor Nevers CONSTANT
Ce 28 Fevrier 1979


Cino amricains
arretes a Haiti

PORT-AU-PRINCE IAFP)
Cinq ressortits:nts amrti-
cains don't le bateau s'etalt
.choud, ont Wte arretis pen
dant le week-end dans la vil
le c6tilre des Cayes, A 178
kilometres au Sud de Port-
au-Prlnce.
Une enquite des autorittt
t'aitlennes est en course car
un seul d'entre eux posse
dait des papers d'identitd,


T16phone : 2-2114 Boits Posile : 1316
Rue du Centre Nv 212


Les r~eugies

COUP DE THEATRE AU PROCHE ORIENT, dainsno.,sent
a.ia pit- roble s


plication d'un regime d'au-
tonomie Interne dans la ban
de de Gaza, le pdtrole du
Sinai et la date d'echange
d'Ambassadeurs entire Israel
et I'Egypte.

Ce retournement de situa'
tion a cause un effect de sur
prise comparable a ceux qui
avalent marqud les derni8-
res heures du sommet de
Camp David en septembre
dernier et 1'ultime entre-
tien i Washington, le 4
Mars, de MM. Carter et B6-
gin,

Dans ces deux cas, les
pourparlers de paix qui pa-
raissaient irremddiablement
compromise, avaient a la der
nidre minute rebondi pour
deboucher sur des success
inesperes.

A Jerusalem, la nuit der-
nifre, de hauts fonctionnai-
res americains notaient en-
core que les positions 6gyp-
t'enne et israelienne parais
saient si bloqudes qu'aucune
nouvelle initiative americai-
ne ne semblait pouvoir les
fair evoluer.

Lundi apres-midi, les -
changes de vues entire amd-




La premiere
Convention de
I'Association
Hoteliere et
Touristique
d'Haiti

Depuis vingt cinq ans
pres que I'Association Hote
liere et Touristique d'Haiti
existe, elle n'a jamais eu
l'opportunite, a L'Instar des
Grandes Organisations.'" .de
se pencher sur ses problems
avec une certain solennit6.

Apres qu quart de siecle
d'experiences diverse, elle a
pense que le moment dtait
venu pour elle d'emboiter le
pas.

Aussi, du 31 Mai au 2 juin
prochain, elle tiendra sa Pre
miere Convention Annuelle,

C'est le beau site, a la fois
touristique et historique du
Cap Haitien et ses environs
qui ont 6dt choisis comme
sieges des nombreuses mani
festations qui seront organic
sees en la circonstance.

Le theme ginerai acoptd

(Voir suite page 3)


ricains et isradliens avaient
ite particulifrement diffici-
les et n'avaient pas permis
d'entrevoir une issue positi
ve, avait-on indique de sour
ce amdricaine.

, Cependant, le Secretaire
Id'at Cyrus. Vance et le Mi
.1 sre Isradlien des Affaires
E'rangeres Moshe Dayan, de
l"Ient parvenir tard dans
L nult, avec leurs Conseil
lers, a faire bouger les cho
s41 f avant le dernier entire
tien' Carter Begin h Jeru
salenr a 9'heure du petit-dd
Jeuner mardi, avaht le dd-
part du Prdsident des Etats-
Unis pour Washington via
Le Caire.



r6alis6s, il y a moins de di
vergences et importance
des obstacles qui subsistent
a 6td substantlellement r6-
dulte,, d6clarait M. Carter
a 1'adroport de Tel-Aviv.

< progres. Vous avez rdussi
dans votre mission de paixs,
rdpondait aussit6t M. Begin.
A l'aeroport du Caire,
dans le salon d'honneur, les
presidents amrricain et 6-
gyptien ont confir6 pendant
deux heures et demie apr's
avoir t6l6phone 9 M. Begin
pour 1'informer de 1'accep-
tation des propositions am6
ricaines par le Pr6sident'Sa
date, M. Carter annongait
alors aux journalists qu'll
allait faire cune d6clara-


tion extrmmement important
teo.
Le President Sadate a soi
gneusement passe en revue
les dernieres questions en
suspense et a accepted les pro
positions americaines >, a
dit le President americain.
oJe suis convaincu que
nous avons maintenant defi
ni tous les printipaux points
d'un trait de paix entire
1'Egypte et Israel qui sera
la pierre de touche d'un re
glement global au Proche-
Orients, a estime M. Carter.
Aussitot apres cette decla
ration, le Chef de l'Exdcutif
americain a quite Le Caire
en compagnie du Secr6taire
d'Etat Cyrus Vance'pour re
gagner Washington, comme
prdvu, dans la nuit. .


COUP D'ETAT A LA GRENADE


LONDRES (AFP)
L'auteur du Coup d'Etat
qui a reverse mardi le Gou
vernement de Sir Eric Gairy
est M. Maurice Bishop, lea
der de opposition de Gre-
nade, apprend-on a Londres
de source autorisee.
On precise de meme sour
ce que Sr Eric Gairy don't
on 6tait sans nouvelle a la
Grenade se trouve actuelle
me en9 ce4
ment a New York. Les for
ces qui Pont reverse con-
tr6lent l'Aeroport de 1'Ile
ainsi que les stations de Ra
dio.

Les communications avet'
la Grenade sont extreme-
ment difficiles ajoute-t-on.
WASHINGTON (AFP)
Un group de gudrilleros a
teht t e rIalise tin coup
d'Etat et s'est empar6 mer
credit d'une station de radio
de 'Ile de la Grenade pour
lancer un appel a la < lion gdneraleo et exhorter
les forces de sdcurite 9 se
soulever, a declare mercredi
a Washington un haut fo,,
tionnaire du Departemenc
d'Etat.
Selon la meme source, le
Premier Ministre de la. Gre
nade qui a t6 traits de tateur Criminelb par les au
teurs de cette tentative de
Coup d'Etat don't l'issue est
encore incertaine, se trouve
actuellement aux Nations -
Unies a New York.

xx x x

LA GRENADE
L'Archipel de Grenade et
des Grenadines, oif vient d'a



voir lieu un coup d'Etat, fait
parties des petites Antilles
(230 km au Sud de la Marti
nique). D'une superficie de
344 km2, l'Archipel compete
110.000 habitants, en major
te descendants d'esclaves a-
fricains.

Occupe par les frangais,
puis par les anglais, 1'Archi
pel de Grenade revint a la
Couronne Britannique en


,.Je,n'al pas accorded Ra-
dio Haiti-Ihter une inter-
view acommemorant le Tren
te-Troilsieme anniversaire du
Mouvement de 1946t ainsi
que 1'ecrit Theodore Baker
dans oLe Nouvellistes du sa
medi 10 Mars 1979.
Interview par M. Jean
Dominique sur Antony Les-
pes, poete, ecrivain, agrono
me, decade le 27 Decembre
1978, j'ai repondu AUSSI a
quelques questions sur les
cvenements politiques de
Janvier 1946 auxquels Les-
pes avait ete mele. J'ai evo
que le movement de greve
general et ses suites imme
diates de maniere tres frag
mentaire et avec beaucoup
de circonspection, car ce
n'etait pas mon propos ini-
tial d'en parler. Au reste, si
je voulais temoigner des pe
ripeties de ce movement
qui fut improprement appf
le une arevol'utionu), je re-


CHRONIQUE DE L'ARTIBONITE


LA PAROISSE
DES VERRETTES
EN CONSTANT
PROGRESSION

Au course de notre dernid
re tournie aux Verrettes,
nous avions eu l'heureux
privilege de contacted lei Cu
re de la paroisse locale en
1'occurence, le Rev6rend P&
re Pierre Salvetti qui nous
a entretenu des activities de
1'Eglise. Voici le cliche des
informations.

Les responsables de la pa
roisse des Verrettes ont te-
nu, des leur arrive en 1973,
8 suivre les orientations ac
tuelles de 'Eglise Catholi-
que : lier evangelisation et
d6veloppement.

Tandis que le nombre des
lieux de culte passait de 8
a 20, un certain nombre
d'activiths venaient s'inscri-
re progressivement sur trois
volets : Education, Santd, A
agriculture.

En matifre d'6ducation,
on peut denombrer 11 (on-
ze) Centres d'Economie Do-
mestique, 27 (vingt-sept)
Centres d'Alphabdtisatlon
pour enfants et adults, 24
(vingt-quatre) Ecoles pour
enfants en creole, 2 6coles
en frangais suivant a cy-
cle d'dtudes abrdgd, 0enfin
une #cole primaire con rgd-
ganiste londde h la Chapel
le, grtce la generoslted a-
gissante du regretted Philip
pe Savary. originalre de La
chapelle.
Sur le plan medico-sociaI.
un dispensaire a etd cred a.
Lachapelle 15eme section ru
rale des Verrettes) et unC


par Roger MILCENT
autre a Desarmes, ayec une
antenne a Verrier dans les
mornes.
Des liens de collabora-
tion ont ete etablis avec
t'H6pital Albert Schweitzer
de Deschapelles, ainsi qu'a-



Grave incendie
a Jacmel

PLUSIEURS MAISONS
DETRUITES
Hier soir un Incendie qui,
rapportent certaines sources
aurait eclate au local de l'I
DAI, a revage 8 Jacmel plu
sieurs maisons du Portall
Ldogne, aux environs de la
mason des Cadny.
C'est l'occasion de rappe-
ler qu'il y a plus d'une an-
nde le D6put6 Jospeh C. Tur
got, soulignant les efforts
realises pour le d6veloppe
ment de Jacmel et des au
tres villes de province, souli
gnait 9 la tribune de la
Chambre la necessitd de do
ter les villes de province de
pompes A incendie. II avait
prdsent6 un voeu a ce sujet
qui avait 1td adopted' par la
Chambre.
Malheureusement, aucune
suite n'y fut donnde et la
trag6dle d'her & Jacmel illus
tre le blen fond de la de
madee du p putd Joseph C.
Turgot.
Les difficultds rencontrdes
pour itmiter les d6dgts et
6dteindre l'incendle d'hier
montrent bien :Ia ndcessitd
de doter nos villes de proving
ce de pompes incendie.


vec le medecin-dentiste du
Dispensaire-Hopital des Ver
rettes.
Au chapitre agriculture,
une impulsion a ete donnee
aux Conseils Communautai-
res par 1'envoi de (7) sept
Agents Agricoles don't cinq
recrutes dans le milieu. Il
faut signaler aussi la pre-
sence provisoire de deux A-
gronomes venus de France
au tire de la cooperation.
A 1'actif de ces Conseils, on
peut reliever une champagne
de murs secs dans les mor
nes, une champagne meniee
bien en 1978 grace au con-
cours du Catholic Relief Ser
vice, et 'ouverture d'une
route de montagne qui est
en vole d'achevement- dans

(Voir suite page 8)


Physiquement, Jacques
Roumain (nd le 4 Juin 1907)
est mort A Port-au-Prince
le 18 Aop't 1944 A Il'ge de
37 ans. Sur le plan cultural,
idiologique, il est toujours
vivant en tant que citoyen
du monde universal parce
qu'll a ecrit sous I'aspect
de l'immortalit6. Son chef-
d'oeuvre impdrissable OGou
verneurs de la Rosdee a etd
traduit' en dix-huit langues
6trang6res, honorablement
sanctlonn= A Paris par un
Jury de la Sorbonne (These
de Doctorat de l'africain
Jean-Pierre Makouta M'Bou
kou 8 paraitre cette annde


1783, en vertu du Tralte de
Versailles. De 1967 a son 11
dependance en 1974. Grns
de est dote du statute d'Etat
Associd a la Grande Bre-
tagne, la politique etrange-
re et la defense etant siule,
du domain du Gouverne-
ment britannioue.
Le 7 Fevrier 1974, lArchi
pel accede a ldidcpendancc

(Voir suite page 4)


prendrais une plume de long
temps abandonnee plut6t
que de lancer impromptu
des bribes de souvenirs sur
les ondes.
Je confirm, par ailleurs,
avoir dit (a peu presto cette
phrase que cite Theodore
Baker: Les jeunes hom-
mes de LA RUCHE n'au-
raient jamais fait la greve
s'ils n'etatent pas assures
de notre appui, celui du
Front Democratique)). J'au-
rais pu ajouter : leur greve,
sans t'appui en question, au
rait e i vite bre-e; de tou
te evidence; come aurail
ete brisee la greve des e u-
diants de Damien en 19O30
si l'oppositlon nationalist
ne l'avait pas soutenue;
comme ont ete brisees, fau
te d'appui, plusieurs groves
universitaires depuds 1946.
Baker demand : Quand ?
Oil ? Par qui ? A qui ? cette
garantie de soutien aurait-
elle ete donnee. I en nie
1'exlstence et meme la pos-
sibilite. Pourtant il repro-
duit lui-meme la declaration
de dissolution du Front pu-
bltie le 17 janvier 1946. Dans
cette declaration, je lis ce
propos (cite par Baker) :
((... le group qui avait pris


Haiti, pays membre de
I'Orgonisation Panamericai-
ne de la Sante, Bureau Re-
gional de i'Organisation Mon
diale de la Sante, a benefi-
c!e duront l'annee 1978 d'u-
ne large cooperation de cet-
te Institution Internationa-
le, principalement dans 11
domain de la formation
technique qui demeure l'une
des priorities du Diparte-
ment de In Sant6 Publique
et de la Population.

A cet egard, de nombreu
ses bourses d'etudes ont et


en libratriq), tournd sur I'e
cran par les artistes du ci-
n6ma.
Des journaux, des revues
haltiens et rangers ont
consacri des pages de qua-
lit6 A Jacques Roumain.
Roger Gaillard, H6nock
Trouillot, Jean-Claude Fi-
gnold, A. Marti ort ecrnt leur
monographie respective iur
l'univers romanesque de Jac
ques Roumain.
Sans nom d'6diteur, sans
milllsime, sans mention d'en
droit d'impression, a paru,
1'annde dernibre,
(Voir suite page 2)


WASHINGTON (AFP)
La presence d'environ 3.000
refugies haitiens, pour la
plupart sans resources,
dans le sud de la .Floride po
se des problems financiers
aux municipalities qui ont
demanded lundi au Gouverhe
ment Federai de leur rem-
bourser 3 mrilliQns de dollars
Une delegation de Florde
a ete rescue lund. a Washing
ton par les services d'immi-
gration americains pour de
mander que 1 Administra,
tion Federale prenne eOn
charge les depenses occasion
nees par l'arrivee mr.;asive, a
bord de petits bateaux, de
ces refugies haitiens.
M. Barry Schireiber, repre
s5ntant du C(,nIte du Daae
ou se trouve M :irnt. a not m
ment declare .11 s agit la
d'un protlcm'e federal. Ces
haitici.s choi,:' ,,'nt la Flori
de uniq ti'lili'w r*' qu'i'le
: 1 :c ic:.'; (' lihtl rappro-
ch'( d 1.i ', Po.urquoi
d .r.o l ,.' li'm-
tprOl'. 1 i -
L i s s' ih i-
Lion i reti-
e n char

q e i s !.l + 'ilnt pour
l; n ] ) ) n irre
guil l'e t I n' ni d'etre
Sxp' d is. U-
ne decision era prisie pro-
Ch ;11' lI ', w


I'initiative du rassemble-
ment en question (le Front
Dernocratique) approcha les
elements qualifies de la jeu
nesse universitaire en vue
d'un appui eventuel de tous
a la greve "enfraletue d'eux
memes les etudiants prepa-
raienta. Or. ette affllirma-
tion perempltoire since : E-
tenne D). C'harher, Sejour
Laurent, Michel Rouimain,
Jules Blanchet. Max Sam,
Antony Lespes. Albert Mlan
gones, n'a jamais itc.1 con-
testee meme dans le feu des
polemiques pia,sionn'es de
I'epoque. Et Diieu sal sait
(u'on sne no0us faisail pas de
cadeaux !
Ma.a,,, puikque Tiheodore
Baker pose des questions de
temps, de lieux et de per-
s,mnne, je reponds at son at
tente par les precisions sui
vantes :

QUAND ? Avant le 4
Jaivier it16i, tdans la dernic
re quinzaine de Decembre
1915. OU1' ? Chez mou. at
l'epoque angle Avenue La-
martiniere et iKfelle Dun-
combe. .PAR QUI ? Par
moi-meme. A QUI ? Re-

(Voir suite page 8)


Communique de Prasse


accordees aux fonctonnaires
de ce Departement afin de
les rendre plus aptes a exe-
cuter leurs teaches apres un
entrainement specialise a
I etranger, entrainement que
les ressourccs limitees du
pays ne permettent pas de
fournir.

C'est ainsi qu'au uoliut ije
l'annee 1978, 34 bours's tont
ele octroyees par i'OMS -
OPS dans des dom:.ines tels
que la Sante Publique, 1'Ad
ministration en Sante Publi
que, les Soins Infirmiers,
l'Assainissement etc...

Ces bourses, don't la duree
varie entire une semaine et
douze mois, ont ete accor-
dies en vue de realiser des
6tudes dans 10 pays diffe-
rents des Continents Ameri
cain et Europeen.
L'Organisation Panameri-
caine de la Sante Orgrni
station Mondiale de la San
t6 est certain que cet as-
pect de son programme me
rite la priority qu'elle lui ac
corde et que la Santd de la
Population d'Haiti en tirera
un grand bendfice, dans la
perspective de r0 liser 'ob-
jectif final de la politique
sanitaire du Gouvernement
de la Ripublique d'Haiti, a
savoir la Sante pour tous en
1'An 2000.
Pr-.:u-Pee, Haiti, le 2 Mars
1979.


A propos de la formule Dessalinienne


"Coupe tetes, boule cailles"
Par Toussaint DESROSIERS


Mise au point et preisions pour


Theodore Baker

Par Michel ROUMAIN


ONDES COURTS

L'IMMORTEL JACQUES ROUMAIN
par Frederic Tar dieu DUQUELLA


A a Floaride







MARDI 13 MARS 1979


Laxatif au chocolatVainquear de la epostipation


Avis Divers


ONDES COURTESY


AVIS DE DIVORCE
En vertu d'un jugement
rendli par le Tribunal Civil
t'u Cap-Haitien en mattere de
divorce Pe silnr Pierre Ne-
c'us Dorelus Joseph dit
Necius D. Pierre s'est pro-
sente par devant Monsieur
Remy Pierre et a fait trans
crire le dispositif,du dit Ju
eunment admettant et pro -
noiiqant la dissolution de
Siln marriage avec la. dame
Jo.cely.ne Antoine. Dont ac
1'e. .]
('Cip-Haitien le 20 Fevrier 70
SLclort A' VALCOURT. Av.
123


AVIS IMPORTANT
L.'s lerit.erIs LolL.is Lope0
inlvitent tous C l: qui ontl cu el
a acht'teir ss t(i tanills a Prt
diailler Dvlmia des heri-
it'I< Anl'itei'or V:etux reprOseun
1', p r lMi.n lsin:srd Vieux iac
1rillemtt t Madame Garoute
do' bien votloir contactcr
I Arp nt iiz r Fr-antols Av:t'
Hue Monlaiais car toute vel
t' et.t:l' null!.' ,' l' vis p ru
(ALins .e quo' dc;tu I.e Nou-
X\ lli-te le 1cr decembre
1970 maetant en garde Notai
rt.. Arpcnteiurs et 12 public
eni general contrj' toute trail
actionon conc'r ,rinnt ces ter-
rains cites p',us haut.
Pour leur ouvt'erne ce,
t( rrain sent bornes n u nord
par :e chemin de Preda ller,
lu slid par Monsieur Luccicn
P,ocourt. a ioucFt par qli de
drol e' a ('E 'ntr iles heri
ti( r Edmond Pclynice, aut
to':l : 5 c. rrs x de terre.
I' nouns est 'raJ-te'2 il(n slr-
n er lieu out, l"s ri;t" e;s
Vieux vidu'ern 'ct ( eon pos
srsion do ieurs pro )r'es ter
rniin : 5 (rarrattx -- wii W
sitlits btet'llittlt plus 1''.n.
S ane Her:ti',e L, LOPE
xx x x

AVIS
Le Ser'ritairerie dcEtat dui
Commn rce rt de lIindust rie
;iv' I i sublir on e mineral
le (c;mm".err'e r'n paniclu-
lier quc la Conimission Con
i-lltative institu('' ar IPS
D'ecrpets-I,ois (t,,'s 'I mars
1963 e!i t Ortnbre 1969 sur
L,' IIn i.tist r, s Noluiv lloe s a
ito ''' tIt' drlanld' t odic tli
t 1 Isi Mat,'s 197 p'l-lr Ts(.
1I 1i11' M I,:trnirre ) p ,'r 't!U-
TI T'-:'HNT('i luie' pnte-
)ls I cl ,sd i d'nhl'it:' di'pt),i -

nit(ii'Cs (td ine' h; l' '.:port,.
t tl s t al d t' s tton Ttpp"'r'
tii 2; M It l 7 ;, a .. ...
n ;aitn(t i q lt. Ot'rpris
b(n'fl ri'ei di'; ivt .i' pr'
viis par l's dls dci rtt -,




1" lO t ii a I sr
l I I(taIt r 'r a ',
10 Pr cur-, u i







Paper E

SRue Barbancourt



LA


Pour tc




Chausspr

Patisseri

Detergen

Pate dei

Chemise

Compos

SProduits


10 Presseurs (ar0ori
50 Machines A fair des
oeillets
25 Machines A enroule'
50 Machines A essayer
2 Machines .a souder
25 Pots a souder
15 Machines a souder ml
croscopiques
5 Machines a souder ultra
soniques
50 Ceintures a transmis -
sion
2 Fours
10 Tournevis a air
10 Testeurs
25 Lampes A. loupe
Equipment pour 1'entre

1 Generateur
1 Compteur el'ectrique et
accessoires-
1 G rue
1 Machine pour deplacer
le materiel
1 Grfie (diesel)
2 Balances
100 Ampoules specials e
lectriques
2-) Ventilateurs indus -
trials
2 Regulateurs de collage
5 Extinecteurs



SALT : PROCHAIN
AB OUTISSEMENT DES
NEGOTIATIONS,
SELON M. KOSSYGUI'NE

NEW DELHI, (AFP)
Les negotiations Sovieto-
americaines sur la limita -
tion des armements strat6
giques tiress prochainements,, a d6
lare mardi A New Delhi M.
Ministre Sovietique.

Alexei Kossyguine. premier
Cette indication, a annon
ce tin Porte-Parole du gou
verrement Inden. a cte don
nre par Monsieur Kossygui
ne a son homologue Indien
Monsieur Morar.ti Desai, au
course de 1'entretien de deux
heures et demie que les
deux dirigeants ont eu dans
1 apres-midi.
Monsieur Kossyguine, en
visible officielle en Inde ae
vra dem:ssionners, a ajoute
M Begin.
M. Begin a souligne qu'Is
raelt 'avait faith de nombreu
s,-s et import' rtes conces-
sions, des concessions douou
reuses, pour parvenir a un
accord do paix.,
SJ'cs'iin'e que ( est un bon
sccrod. a-t-il souiligne, et
I'un dy sevcn meints les plus

polstifs, .,'s pIIs construc-
Lt:fs d l hi:toire de l'Etal
d Israel,.
M. Begin a r-ppele que
rnalgre la paix avec I'Egyp
t'. dc graves problems sub
S.sts'rasint pour Israel, en
p rticul (.r a cause de l'hos
'i ite' dos paiys sites a la
frontier, Nord Est du pay
II a souligne nfin 1>. role
t:'.s 'mportr.nt joue par los
F'als Unis d: i:i leS, negocia
t on de paix.


5 Volpnitres
5 .Compteurs et derivatifs
100 Charges pour giindra-
teurs
2 Oscilloscopes ITP 100
200 -Charges .pour ,r.elgai
.5 Testeurs pour g6nfra-
,teur ,P. ,C. '3.
- 1 Programmeur 4p
2 Testeurs pour relais
2 Ventilateurs d'echappe-
ment
1 Traceur de courbe
5 Accessoires pour relais
5 Access ,ires pour other -
mometre
Fondants chimiques ( f
souder, nettoyer, diluer)
1 Machine a m langer
epoxy
1 Rouleau pour m61lange
d'epoxy
2 Equipements pour X Tor
1 Equipment A decouper
Mylar
1 Graisseur Markein
2 Accessoires d'assembla-
ge Toriac
2 Accessoires pour tenir
les fonds de plats
3 Machines a presser n
air
1 Machine A presser A la
main
1 De a presses
5 Des pour machine a
presser a air
1 Generateur a 50 cycles


,Pompe nettoyer
1 Analyseur spectral
1 Ecran 'filtre
1 D6vidoir

MATIEj SS PREMIERES :
Materiel special dc'emballa
ge
Pieces -lectriaues 6tach6es
Plices pour etablis (20 es-
.peces)
Capaciteur (200 esp&ces)
,Resisteurs (100 .especes)
X THOR (200 especes)
I/C (50 especes)
,Boites en plastiques (10 es
pieces)
Lots de pieces detachecs
pour moteur de rdfrighra-
teur
Lots de pieces ddtachles
pour television


Un dlai de 12 mois est
accordee a l'interess6 pour's-
debuter ses operations.
Par aillours, cette entire
prise devra se conformer
strictement aux dispositions
des articles 24, 25. 26. 27 du
Decret-Loi du 13 Mars 1963.
Port-au-Prince, le 21 Mars
1978
Secretairerie d Etat du Corn
merce et de 1'Industrie 133
POUR COPE CONFORME
Par ': CaiinAt LAA'IA P.E
Louis M. LAMARRE


I VOTE HORO$scP P
P r Frances Drake


MERCREDI 14 MARS 1979)


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Allez de l'avant dans vo
tre travail domestique. Plus
tard, vous et votre con -
joint ott vote allied le
plus proche vous vous en
tretiendrez d'une solution
que vous pensiez acquise
pourtant. N hesitez pas a
vous exprimer.

20 AVRIL AU 20 MAI
(TAUREAU)
C'est le moment de reexa
d'un proche n'intervienne
pas dans vote travail. Trop
de preoccupations affecte-
raient votre sante.

21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)
Cest le moment de r6exa
miner certaincs de vos ami
ties. Toutefois, n'lcartez pas
certaines personnel. unique-
ment parce quoe'lles ne soul
pas toujours d accord avec
vous.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCERs
Vous vous sentez bien. Vo
yez si vous pouvez appli -
quer cet optimism a un sou
ci domestique ou at une situa
tion professionnelle.


PABOCO

lox Company Of Haiti

(Entree Le Natal) Route de l'Aeroport

Tel. 6-0732

4 MAISON DES BOITES


routes vos commander


de bodies de:

res

ie

ft

ntifrice

s et linterile

ants electroniques

pharmaceatigues


VaonRS
Fruits de mer

Traitkurs e' restagratapt s

Renforcement de cols et ge: de. cheLinses

SAraffes et' trominnes

Divers...

Nous fabriquons eRalement des dossiers de classement

En format lettres .et i-qal.


23 JUILL-T AU 22 ABOUT
(ION)
Une divergence d'oplnions
ssra le keCoa ..cejm COlhG
sera le signe indiquant qutil
faut reflechir davantaqe a
votre prosaS-i,,,,. Ne vot's 1t.
tendez pas a une rponse ra
pide.

23 ABOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)
Du retard -pour ,obtenir
des fonds dais une affamre.
Parlez-en au< autrea par-
ties concernlees.

23 SEPT. AU 22 OCTCBRE
BALANCES
I.e moment est venu d'ac
border unc attention particu
liSre A ce qi' ltente un con
joint bu an a illa.l proch-:
pesui-t i ne l'6coutic-vous
pas Vw J'2lelll, fusque-l"'.

23 OCTOBRE AU 21 NOV.
(SCORPION)
Avan' iOe vous eitmbarqucr
dans usal' ,' ''rerche sp clia-
]e, l 1 it Ltenir comu) de
opinion de vos collegucs
Ni sovez pas trop secret.

22 NOV. AU 21 DEC.
SAGITTAIRE)
Re'or'',inisez votre program
me mondain pour les deux
procnain.'- s iisn.amines, -.r de
',,rder du tetii's pour les
-n:nis et o ) : re',x rcat V:)o,
,i-nez. Po oQ .:' re ;'; s .' m
mencer aujourd'huit ?

22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)

La carridre est important,
mais n'oubliez pas Je tenir
compete des idees des mem
bres de la famille. Incons-
ciemment, vous risque, de
les oubliec

20 JANVIER AU 18 FEVRIER
iVERSEAU I
Avant de consulter vos
conseiller's, etudiez vous -
mfrTr.e lesdocumerts impor
tants. I1 est essential d'etre
bien renseign6. Rev'oyez ce
que vous avez cree.
18 FEVRIER AU 20 MARS
POLSSONS,

Un conseiller financier
ne 'vous aidera pas beau -
coup. A moins que vous ne
surveilliez vos habitudes d6
pensilres. Attention a ce qui
en vaut la peine !

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUi .


Vous 6tes scientifique et
artiste. Paites vos explrien
ces avant de cioisir une car
rinre. Votre esprit r6alisa-
teur ne se satisfera pas d'u
ne occupation mediocre. Une
Sfois que vous avez decide de
r6ussir, il y a divers champs
d'action qul vous sont ou-
verts. La musique, la selne,
S1'art, la science et la diplo
mate sont des cattleres qul
vous apporteralent un bel
.6panou','setnent.. Opportunis
te et ayant le ofiOt du ris-
:que, vous rlusslriez aussi
dans les affalres, surtoul
dans celles qui concernent
le voyage et la vente.


(Suite,de la l6re page)

Lexicale d'un Roman Hai-
tien. Gouverneurs de la Ro
sees, brochure de 32 pages
,attx prix de deux dollars par
Ant6oine Georges "Petit.
Dans introduction de cet
opuscule, nous extrayons les
passages guivants pour l'infor
nation des uns et des au-
tres :

<(Notre travail ktldie les
correspondances s6manti -
ques entire le frangals parl
sien (ou francais normal) et
le creole d;:Haiti a l'alde d'u
ne seule occurrence extralte
'du roman de Jacques.Rou-
main (Gouverneurs de la
t0Rosaee. (Editeurs Franqais
Reunis Paris. 1946).%


rences, cent cinquante ap-
proximativement sortent de
la norme franqaise si I'on
tient compete des terms du


(CONNECTICUT), cAFP)

Le Slnateur Lowell Wel-
cker, republican au Conee
ticut, a annonce Lundi A
Hartford sa candirature
potr les elections presiden-
tielles de 1'annee prochat-

Le part r6publicain comp
tete desormais cinq candi -
dats declares dans la court
se a la Maison Blanche.
Outre Monsieur Weicker. il
s'agit du reprdsentant Phi-
lip Crane de 1'Illinois, de
John Cronnaly, du Texas, de
i'ancien gouverneur du Min
nesota Harold Stassen et
dun homime d'affaires. Mon
sieur Banjamin Fernandez.
Cinq candidates potentiels
du part rlpublicain n'ont
pas encore fait connaitre


vocabulaire ,de la religion
vyiudoue. SI nous soustra-
yons de ce chiffre les mots
et expressions appartenant
au vocabulaire de la faune
et de la flore, le total est
slrigulireiment diminu6.

Nous avons clasge ces occu
rences par themes inslrls
dans la deuxieme partie du
*memoire tandis que la pre-
miere, riche en enseigne-
ments de toutes sortes, est
consacr6e au d icodage du
.mot lieu, nos .nous hv;ons en
guise de conclusion, hquel
ques considerations glnlra-
les sur la langue etle style
de l'auteur.

Pour definir le frangais
haitien, nous renvoyons a
la these de doctorate de Pra
del Pompilus Francalse en Haiti qui de-
gage les differences entire le
francais regional d'Haiti et


officiellement leur deci-
slon : S'ancien gouverneur
de Ca fornie Ronald Rea
gan, le leader de la minors
to r6publicaine du 1.enat
Howard Baker, le S6nateur
Robert Dole du Kansas, le
representant John Ander
son de 1'Illinois et 1 ancien
Directeur de la CIA Geor-
ge Bush,

Membre de l'aile libera-
le du parti R6publicain, M.
Weicker. 47 ans. a tsA dtu
au Senat en 197t. Il s'est
fLait connaitre notaiament
par ses critiques frtquen -
tes a 1'egard de la lueras-
chie de son part .Je fus
membre de la commission
sp6ciala' d en-quetc du S6-
nat sar le scand?.hi du Wa
tergal't,.


le franqais normal. sEn ,outre, nous .nt 4Atd teur, chest t sa connaissance
d'up grand secours le ironnaire .Franqals ..Crdole, N aanlt uouna .'umpt&en
cde- Jules Fame amsi ique le ce requise danr.la iniLutul
Cr6ole Haitien Franfaiso pouvant dissdquer combine il
labor6 par une 6quipe de convient sRichesse Lexicale
recherche place sous la di- d'un Roman HIaitien,, nous
reaction d'Alain Bentolilat. avons cite textuellement son
Dans ces considerations auteur qui, beaucoup mieux
gln6ralqs, Antoine Georges que nous, peut expliquer son
Petit .a ecrit : plan de travail A l opinion
nublique.


,Gouverunurs de la Ro-
soei ne ose departit pas de
,la conception littlraire de
l'oeuvre engage, contenant
un 'messages, et repond, en
un mot, aux normes du qrea
llsme socialiste. C'est done,
quant au fond, un .roman
qu'Ehlla Ehrenbourg n'eut
pas refuse de signer.

, die et reussie d'inte-
grer deux cultures, de fu-
sionner deux genies.' Sur le
plan linguistique le seul qui
nous intdresse ici, il s'agis-
salt de penser en creole -tout
en ecrivant en francais, 'etre'
accessible aux couches al-
phabelisees les moins ins-
truites de la population lo
cale tout en restant intelli-
gible A l'echelle internatio-
nale. C'est ceote aptitude
du roman a atre compris
par l'ensemble de la com-
munaute francophone qui
explique son universality.
iEt pourtant, il a ete pense
dans la langue vernaculai-
re !).


L'6tude de Antoine Geor-
ges Petit sur le roman de
Jacques Roumain est absolu
meant didactique et Icrite
surtout a 1'usage des profes
seurs de litt6rature, des 6tu
diants, des chercheurs. Les
sp6cialistes haitiens de la
linguistique, Pradel Pompi-
lus, Roc Raymond, Emile
Roumer et consorts compren
dront, beaucoup mieux que
nous autres profane en la
matiere, importance de cet
te publication a base dinte
ret philologique et linguis-
tique.
Une emission de timbres
postaux haitiens a l'effigie
de l'immortel JacQtues Rou-
main est a envisager par
lautorit compelente comp-
te 'enu de 1l'extraordinaire
rayonnementl mondial du
monumental roman 'Gou-
verneurs de la Ro-usee qui a
immortalise le nom de son
auteur.
,Tout passe'. Lart robus-
te seil a l'eternitet .
Frederic T. DUQUELLA


MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ-LA FATES F.A

PLANIFICATION FAMILIAL !


Cinuienme candidate Republicain
declare pour la course a la
Maison Blanche


Products alimentaires sees et CongUlts

Creme a la Glace


MCC" on AMR R A apoplowwwa--im-Im u-rrr~mrlr~


PAGE 2


^


1


7aoaa


A m, p ii 4





IDAYLAX






PAGE 3


DANS NOS CINEMAS


C.P"TO1

CAPITOL I

Mercredi 14 Mars 1979

12 h 2 h 4 hres 6 ls i1 rues
10 heures

LES DEUX GRANDS
CAVALIERS

Prix Unique Gdes. 5-00

CAPITOL H

Mercredi 14 Mars 1979

12 h 2 h 4 heures
6 heures 8 h, 10 hres

ESCLAVE DE SATAN

Avant 2 h 30 Gdes. 3.00
Aprbs 2 heures 30 G. 5.00

CAPITOL III

Mercredi 14 Mars 1979

12 h 15, 2 h 15, 4 h 15,
6 h 15, 8 h 15 10 h. 15

LES HAUTS DE
HURLEVENT

Avant 2 h 30 Gdes. 3-00
Apr;es 2 h 30 G. 5.00

CAPITOL A 1

Mercredi 14 Mars 1979

11 h 45, 1 h 45, 3 h 45
5 h 45,

LES 7 BERETS ROUGES

Avant 2 h 30 0. 3.00

7 h 45, 9 h 45

LACHE MOI LES
JARTELLES

Apri.s 2 heures 30
Entree G. 5-00

xxx '

RANCHO Cd:NE

Mar( i 13 Mars 1979
I.E RENARD DU DANGER

M .'ret i 14 M:rs c J'T I
LE RENARD DU TANuERP
Judi 15 Mar; 197T)
AGENT SPE< .i'L


I






LI












Pourc



En cam.

les spir

eis moU

Doi

et Co Dis


IMPERIAL

IMPERIAL I

Mercredi 14 Mars 1979

12 h, 2 h, 4 h 6 h 8 h 10 h.

L'INCOMPRIS

Entree G. 5-00
Entree G.- 8-00

IMPERIAL. 2

Mercredi 14 Mars 1979

12 h, 2 h, 4 hres
6 h 8 h, 10 hres

PICNIC A HANGING
ROCK

Entr0e G. 5-00
Entree G. 8-00

IMPERIAL III

Mercredi 14 Mars 1979

12 h, 2 h, 4 hres.
6 h 8 h, 10 heures

VAS Y MAMAN

Entr0e G. 5-00
Entree G. 8.00
A ;. X X

Auditorium

Mercredi 7 heures
ARRETE TON CHAR
BIDASSE
Entree G. 3-00
Jeudi 7 heures
LE GENDARME
A NEW YORK
Entree G. 2-00



Lido

Mardi 12 Ti 2 n, hre 6 h.
Entree G. 2-00
FURIE CHINOISE
8 h et 10 heures
Entr0e G. 3-00
FURIE CHINOISE

Mercredi 12 h 2 h 4 h 6 hres
Entree G. 2-00
8 h et 10 heures
Entree G. 3-00
FURIE CHINOISE
xx yx

URex Theatre

Mercnedi 12 2 4 6 8 10 hres
EPRLITVE DE FORCE
Avant 5 hres
Enoree G. 1-50
SA Pa-',ii de 5 hre 3
Entree G. 3-00 et 5-00

Jeul'i ; 6 8 ', 1 res
BAR9 LI[DON
Avar, i 5 h-es
Entr.i 0 -0
A P.,,-l d-'e 5' hres
Entree G. 3-00 et 5-00


lOPARD


U.


MOSQUITO COAL

ceux qui n'ont pas

d'Ilectricit6


454
54
II
54
Ii
'I
54

54


.ping, en vacances,

ales Leopard tuent


astiques sans pardon

minique Bailly

tributeur Tel. 2.0021

En vente partout


CINE OLYMPIA

Mercredi 12 h 2 h 4 hres
6 h 30 et 8 h 30
Entree G. 1-50
6 h 30 et 8 h 30
Entr e G. 2-00
KARATIGRESSE
AUX iOIGTS
D'ACIER
Jeudi 12 h 2 n 4 hres
Entree G. 1-50
6 heures
BRUCE FUREUR
AUX POINTS
8 heures 30
ECHANUE DE
PARTENAIRES
Entree G. 2-00

xx 4

L'lnstitut
Francais

ACTIVITIES CULTURELLLS

Mardi 13 20 heunes
RECITAL DE CHANSONS
FI CORN
Entree : 15 Gourdes
Mercredi 14 20 hres
RECITAL D3i
CHANSONS TI CORN
Entrc : 15 Gourdes

Vendredi 16 16 h 3U1
20 heures
Christian COLONNA, Grand
Conffrencier Cinfaste de
langune frangaise, presen-
te :
sALASKAn
Ei.trfe Scolilres : O Gdes
Adults : 15 tides.
Xxxx
x x x x


DIP Luxe Auto Cnut

Mardi 7 h et 9 hres
Entree $ 2-50
PAROLE D'HOMME

Mercredi 7 h et 9 hres
Entree $ 2-50
LE DERNIER
DES GIANTS
x x x x

Paramount

Mardi 12 h 2 h 4 hres
Entree G. 2-00
BRUCE LEE EN
NOUVELLE GUINEE
6nres Entr6e G. 3-00
8 n et 10 hres
Entree G. 3-00
EXCHANGE DE
PARTENAIRE

Mercredi 12 h 2 i1 4 hres
Entree G. 2-00
6 heures
Entree G. 3-0L
BRUCE LEE EN
NOUVELLE GUINEE
8 h et 10 hres
SEXE ET KARATE

x x x x

CinM TriomDiai
SALLE I
LES GRANDS FONTDS

SALE 2
2 1,50 2;00
LES LIENS DE SANG

SALLE ]
S 2;00
NEW YORK BLACK OUT

SALLE A
$ 1:5c
LA RAISON D'ETAT



ETOItE CINE

Mercredi l h 30 et 8 hres 30
LES SURVIVANTS
DE LA FIN DU MONDE
Entree G. 2-00 et 3-00

Jeudi 6 h 30 et 8 h 30
LE GENDARME
DE ST, TROPEZ
Entree G. 1-50 et 2-50

x irXx

MAGIC (INE

Mardi 5 h et 8 hee'es
I OPERATION KAMIKAZE
Entree G. 3-00 4-00

Mercredi 6 h et 8 heures
LA QUESTION
SEntr6e G. 4-00 5-00

!Jeudi 6 h et 8 heures
LA QUESTION
Entree G. 4-00 5-00


LA VISION DU YOGA
VOUS PROPOSE CE
MOIS-CI

La Franc-Maconnerle
La Radionique
(Dr. molse PRADIEU)
L'ART DE GUERIR
(Professeur Percy)
LA RESPIRATION COM -
PLETE
LA REINCARNATION
LE REGIME ALIMENTAIRE
ETC...
En vente dans routes les
Librairies et Supermarkets.
153
XXXX

COURSE DE PHOTOGAPHIE

Un course de photographer
assure par Emeline D6sert
diplomee de France aara
lieu le Samedi 6 partir du
7 Avril prbchain a la rue
du Centre a 1'Ecole Elie Da
bois. Connaissance d 1'ap-
pareid photo Techniques
de prise de vue Travaux
pratiques de Laboratoire.
Voila en gros le contrnu
du course. Pour tout autre
renseignement, appelez le
6-0260 le matin jusqu'S 8
heures 30, le soir aprds 8
heures Adresse : Delmas 37
No. 7 143

x x x

I. .OUER

BAtiment Industriel (Fac
tory Bldg zone Adroport.
Route Technico Muffler -
Sonner 6-06663
223

xxxx -

ON RECHERCHE

Entreprise commercial db
sire employer Repr6sen -
tant de vente. Experience de
la vente et du Marketing
pr6efrable. Volture Indkspen
sable
Envoyer curriculum vitae,
Postale 1316 Reference D. P

K x X

A VENDRE

1 Refrigerateur Ward 18
cubes (Neuf)
Un climatiseur 6 000' cu.
Un tapis de salon 5' X &'
Sonnez M. Patton au 4-0562
oe 8 hres 4 hres. 143

x x x x
P-au-P. le 12-3-79
La Maison d'Adesky Im-
port-Export Co. informed sa
clientele et le public en ge
neral que, le carnet de fac
tures Cash allant du No.
60126 au No. 60150 a Otd ega
re. En consequence, toutes
les factiures de ce carnet
sont annulees. 132
x x x x
AVIS

La Commission de Conitro
le des Jeux de Hasard rap
pelle a toutes fins utileSo
aux Tenanciers de Borlette
que la table legale des lots
est la suivante :
50 Gdes : ler Lot
15 Gdes. : 2eme Lot
10 Gdes.: 3tme Lot
LA DIRECTION 143

BECKY CHERCHE
UN EMPLOI
Elle a son diplome en Se
cretariat et Bachelor of arts
en Business administration
et en langue (Anglals, Fran
qais, Espagnol) Les int6-
ressfs peuvent la contact -
ter au No. Phone 2-5787
143


A VENDRE
A BABIOLE
A VENDRE A BABIOLE
GRANDE MAISON A-
VEC ACCESS SUR 3
RUES
4 CHAMBRES A COU-
CHER
5 CHAMBRES A REZ
DE CHAUSSEE
5 CHAMBRES AU SOUS
S SOL
VUE IMPRENABLE -
GRANDE COURT JAR-
DIN.
PEUT-ETRE VISITED A
N'IMPORTE QUEL MO-
MENT
SPHONE : 24790 25686
23921
DO@ gr -


aitialf RO AmdPICair leS prOC inS


AVIS I

Les membres de 1'Asso -
ciation Medicale Hailt. ie
sont convoqufs en Assem-
blue Ordinaire le Merciedi
14 Mars 1979, a 7 heures 30
P. M. au local de l'Associa
tion 8, Babiole.
ORDRE DU JOUR
I- Rapport du secretaire
2- Rapport du tresorier
3- Lecture de la corres-
pondance
4- Question d'int6ret ev6-
neral
Dr. Roger VALME
President
Dr Isaac DESIR
Secretaire X- .3
X X X X

UNE GRANDE MAISuN
A LOUER A CARREFOUR

Une grande mason, An.les
Carrefour et Brochctte
ayant 4 chambres a cou -
cher salon et salle a nmaii-
ger, grande cour et Piscine,
chambre de toilette, depoen
dance pour garcons et bon
nes.
Pour renseignements ap-
pelez le No. 2-0816 de 8 heu
res a midi de 2 neures a 4
heures '. vM. 133

x x x x

A VENDRE

Camion Bascul Izuzu FTX
mise en service Octobre 77
en parfaite condition
Tel. : 2-3274



Inde : Poursuite.
du voyage de M.
Kossvuilne

(Suite de la1 lere page)

toute escalade et se borne a
demander un calendrier pre
cis pour le retrait des trou-
pes chinoises du Vietliamn.
Monsieur Desai repite que
1'Inde a deja condamne 1'ac
tion chinoi.se quand elle
s'est produite, commune ello
1'a fait mais avec m'iii:.
d'eclat pour cell du VietL
nain ai Cambod-gc.

A son depart de Ban.aloi
re, Monsieur Kossyguillne. in
terroge pour savoir s'il etait
satisfait de la position de
1'Inde face au conflict Sino
Vietnam, a simplement ds
clare lue les conversations
a ce su.jet Monsieur Kossyguine est
rest evasif a propos du
* moment de la signature (d,
communique common clotu
* rant sa visit de six jours
en Inde. di>,, a-t-il repondu. 11 doit
3 rentrer a Moscou Jeudi ma
tin. j

C'est Monsieur Kossygui-
) e lui-meme qui a decide de
venir a New Delhi plus tot
que prevu pour poursuivre
personnellement avec Mon
sieur Desai ses discussions.
Les Indiens avaient pens4 de
pDcher A Bangalore Mon -
sieur A. B. Vajpayee, Minis-
tre des Affaires Etrangeres,
a pour fire avancer les nego
ciations. Bien qu'il se soit
trouve pr6cis6ment A P
trouve pr6cisement a Pe -
kin en visit officielle lors
de l'attaque chinoise contre
le Vietnam, Monsieur Waj
payee rest partisan d'un
rapprochement avec la Chi
ne pour stabiliser la situa
tion' en Asie.

Lavisite de Monseur Kos-
syguine en Inde (la septic
me pour le Premier Minis
tre Soviftique) est le pre-
mier voyage h l'tranger
d'un haut dirigeant Sovi6ti
que depuis le conflict Sino-
Vietnamien.

Monsieur Desai est un in
terlocuteur difficile, aussi
peu encln a faire des con-
cessions I'URSS qu'aux
Etats Unis, notent les obser
vateurs. On rappelle a cet
Ogard 1'clat qui avait mar
que la visit du President
Carter a New Delhi le ler
Janvier 1978, quand une ful
te rv41la 1'exasperation du
President des Etats-rnis de
vant 1'entiltement de Mon
sieur Desai sur la question
de la furniture d'Uraniuon
americain a 1'Inde.


ront exposes, parmi lesquel
les :

,L Enigme., son ami Damballah,, <,La De
vergondee saLa Metamor-
phose,, et sa plus recent.
i.

Ne a Jeremie. le 27 fwviier
1930, Robert Noze commence
a sculper a, 'Ige ae 15 ains
sous ia olirce. ion de son mnai
tre, Andre Dinianche. Ce
nest qu'en 1947, apres avoir
longuement travaille a sa
tIche, que Robert Nuze par
ticipe pour la premiere fois
a exposition organisee au
Bureau des Posnes. Des lors,
11 s'adonne entierement a la
scuinture.


Celte exposition qui soe
tiendra a 'auidltorium de
I'lnstiiut Haitiano Aineri
cain tous les jours ouvra-
bles de 9 hres a.m. a 12 hres
p.m. et de 2 bres a 6 hres
p.m., marquera la I roisi:eme
exposition de M. Noze a la


La premiere Conventien de


(Suite de la lere page)

pour .a Conference e.t de,;
plus sign-licatltis : aLe De-
veloppement du. Tourism,
uine .iii_ i Nationales .

Ies d vers tr:.vaux, com
munications el, travaux pra
tiques, se acro','eront au lo
cal dc l1Offico Regional du
Touri .mr ct des Relations
Pub'liques du C p

Les Delegues Haidiens et
Etrangers arriveront dans la



LE CENTO

LE CENTO, (AFP)

L, ,r --. '-' du trait
Centra) (Cento) clpe vient
de quitter offi(irllement le
mi.6 en. est 1'hiritire (di!
trait de Bar daid, Pac'e M
litairn pro-Occil-n-tal s1-
gne a Bagdad le 24 Fevrier
l:-:b. Iar la Tu. 0- et ;'T.
r t et auquei adne: -n-it la
Grande-Bretsagne, le Pakis
tan et 1 Iran.

En 19O. l'Irak quite Is
Pacte, leoanal chaenga de
noum t devient -ilors le
Cei,to ies Eta's-Unis, qui
ne cnt, que nme ibre aSso -
cie, stsumeint Ib Plinanes -
ment presque integral de
l'organisation.


Destine a 1origine a jouer
un role us.ientiel dans la
defense du Moyen-Orient
contre 'les ambitions Sovie
tiques, cette alliance a peu
6 peu perdu son aspect es-
sentiellement milit'tire au
profit d'une cooperation Oco
nomique.


Les u'< ifr-'s is pait entile r
re no so aujo'urd'liui plus
que la Grande Bretagne ei 5
la Turquie, Sran ayant <.re\
jetd- Dimnanche gagementis> an sein du Pa.


Metropole diu Nord dans 1Fa
press midi du '1 Mal et se-
ront ncrceuil.i. par un v.n
d onnunL. .

Louverture so-!nnelle de
la Conveiition uira lieu le
vendredi ler Juin a 9:00 a.
m. A cette occasion, on aui
ra 1'opportuin L e d'entendre
le transcind nlt message do
liN e. cn la circoiistance, par
Son i I le Pre idcit
a Vie de la R;Aiublique, Jean
Claude Duvaller.

Dans I' -pres midi so
tiendront diiux importantes
s, cssions de ti'ava 1 ayant
pour thUme, ''une : routes aerieinni pour Haiti
en 1980,- et 'autre : nAvouis
nous blen etudic niios Mnar-
ches?' Prendront part aux
discussions, des speclalistes
Ha ties et d'lmminentes fi-
gures touristiques du Bassin
des Caralbes.

M. John Keller, President
de la C. ribbean Holidays se
ra le pour
cette conference

Dans la matinee du Same
di 2' Juin I 10:'0, se tiendra
la' Se.sion G6nerale au course
de laquelle seront discutees
les Questions d'interet gene
ral et votes des resolutions

Les manifestations socia-
les sur lesquelles nous au--


ours>.

JERUSALEM (AFP)

Le Premier Ministre israt
lien, M. Menahem Begin, a
declare mardi que Gouvernement accepted les
dernieres propositions du
President Crrter et si la
Knesseth approuve la deci
sion du Gouvernement, ia
paix pourra etre signet dans
les prochains ours, peut e-
tre memo a la fin de la se-
maine prochainse.

M. Begin qui parlait a la
radio israelienne a precise
que le Gouvernement be reu
nira des mercredi.

.Je presenterai ensuite la
dc-cs on devant la commis-
sion des Affaires Etrrngeres
et d,. Securite de ia Knes-
setlh. 11 appartindra onii dr
nit r re.s,,,rt, a a Kn-sseth,
conimlie *i 'ai irxp!iuipu sU
Pre (d nI C ri' r ct confor-
momenm t a not:re as;stemn de
inocratique, d' prindre tine
decision.


]a K IIPs I'h I' i \ir 'J : -!
(quro s .n'ni Ii i Is aIn -
toiii, It l..' qae nori' p'u-
v')ns c neiicl re avsw ,' Il '
gr nd des 'Eta:': A-":l s,. ''n
i),ec till ;c( "i i' eife
on utin cfs e, 1' 1I, oii's un
veritable TI',l- ( P' i x II
est Ovident qu.e i la Knes
seth rejette le text d- re
Tr-ite. le Goucernrvi,.nnt de
puis Vendredi, a i'element,
des relations entire I'URSS
et les Etats-Unis, et des
questions bilaterales.

Le conflict Sino-Vietna -
mien n'a pas ete evoque, a .
indlque le Porte-Parole.

Le Premier Ministre Sovie
tique. qui doit rentrer ]eu-
di prochain a Moscou, signed
ra, avant son depart, un com
muiiique common Sovieto-
Indien.


runs. 1occas on de revenir,
cuniprennnlt inttr'autres un
lunch offers le Vendredi ler
Juin a 12:30 p min. par 'Or
ganisamlon tuoristique de la
ville du Cap, un? soiree de
Gaa cans la soiree du me
me jot.. a 8 heree, dans les
hauts ueux du Tourisme
-u Paiais Sans Soici et un'
lunch a Cornmier le 2 Juin
a 12 h 30 p m.

Disons enfin que des invi
talons ont ete L..ncees a de
nomureuses personnalites fai
sant parole au staff des Gran
des Organis Ltions Tourii-
ques du Bassin des Caraibes

Cette Convent in, etant
done son einvergure, a requ
'appuli de nombreux support
ter don't les mcmbres affi-
lies. Par ai.leurs, elle sera
precede par une champagne
de Conscientisation 1'ecmhel
le N.tionale, qui debutera le
ler Mai prochqin et qui uti
lisera tos les aMass Media)-
pour porter les secteurs res-
ponsables et le grrnd public
a prendre davantage cons-
cience de leurs devoirs et de
leurs responsabilit6s vis a
vis du devenir du Tourisme
National.

Nous souhaitons le .p'us
gr"id success a cette noble
initiative de l'Association
Hntrelire et Tourisrique
d'Haiti.


s De passoae aPortrau-Prince


DELTA ACRUZ

Astrologue Voyant -

Para Psychologue

HOTEL LE PALACE

Tel 2-3344 (sur rendez-vous


M. BEGIN

Petites Annonces Exposti de Scpture sur La paix porait
bois de Robert Noze a l'lnstitut ire signee dans


MARDI 13 MARS 1979


I


a~D11D30r9~lp-m;r~r~;/J


ei6Ymlll L


~I


~cc3r~r~orrsr-r~_~nP~-rrr~cr-/~cr~cr-/ss


I


r~smrr~;;~zsr~rr~h~z~c~~


a3~-C~3~IG~V~,>~,'\ ~_'U33UH-)~YYC~Ya


........................ o


Depuis quelques temps la
sculpture haitienne traver
se Lne cruise ... J'aimerais
que la sculpture haitienne
ne rest pas statique. Qu'elle
progress.
Qu'elle sorte de lorniere.
Des sentiers battus. II faut
que les sculpteurs haitiens
prennent conscience de leur
art.

(Robert Noze, Nouveau
Monde 25 juin 1978).
Ces propos tenus par 'Far
tiste, sculpteur, Robert Noze,
representent la vivacity a-
vec laquelle ce dernier con
coit sa profession et son
role dans la culture hai-
tienne.

Durant la semaine du 13
au 17 Mars en course. 1'Inst'
tut Haitiano-Americain of-
frira nu public haitien 1'op
portunitl' de voir et d'apprl6
cler cerit ines oeuvres de
ce grand scunlteur hiltien.
Die nombreuses pieces figu-
ranti des lthmes varies se-
Caplitale.





PAGE 4


yar'..:u.. z---~N~a- t,--1~-rIAoI'c@'- fl@P 700000 EC1a~jr'-V~zC~


Cine


Theatre


Triomphe


SAMEDI 17 MARS 8h.30.pim


The great Gary


Ryan


Le plus grand magicien -


illusionniste d'AngleteriTe




HYPNOTISME -- MAGIE -- MENTALISME



LEVITATION




Inioui Extraordinaire!


II faut le voir pour le croire!


ILLUSION ou REALITE




Entree $ 3 et 5.00


Cartes en vente dts a present aux guichets du TRIOMPHE


rrrnrrCcoooooorj~or// CCIoCI~ Pr%~/p;"~C/b;CI%~N %~Y~a--'-crA' A


La situation en Iran


(Suite d( la 1re. page)

tenant (i'opposanits polili-
qul'.- LI'. Malaise' .'est accril
murdi vt(c iiiii' serle dc ina
nllfesllt lions lIoull usvs ul, par
lol.s viol'ntets. Des diailnes
d' milliers dri personnel ont.
manifeste sonutre la politi-
,iiie dlii Presid ,nlt Jimmy Car
;'I ;iii I'rocm. Ori ntI. lls oil
defilh devant, l. bureau(l d
1 01., pus ssnot alles bru-
lhr un drapI)f u an(,riv'e in dr'
vani I Ainljas.sdc d-: [:,ats-
UOiis.

D:in.s le meme temps, des
f(minisl es opianifest lii'ient en
Impasse. devant I immr ubie ci(
la t6elvision, et de convoisr
de camions charges de ci-
vils et de sodelds lancaient
la champagne pour le refe-
rendum aux cris de ind6pen
dance, liberal Repubilque Is
lamique ). En soiree, le
'Front National,. important
parti laic qui parlicipe au
gouvernement, a invite la
population a voter le 30
mars pour cette R6epublique
Islamique,>.


La population, cependant,
s'inquiete de la penurie de
v.iande clans Tehran a la
suit e de I'interdiction par
I'Ayalollah Khomeiny de
consommer de la viande con
gelee d'importation. Le gou
vi'riment parait vouloir at
ttinucr cette interdiction.

M:is des foules se forment
spontanOmetnt mardi stir les
trottairs autour d'une vache
on d'un mouton egorges stir
police. Des difficulties sont
aissi apparues dans la dis-
iribution du fuel de chauf-
fage.

Aprt' la confirmation mar
di du retrait de l'Iran dui
,Cento,, une delegation in
dienne est arrive a Thed-
ran oh elle a e:6 rapidement
reciue par le premier Minis
tre, M. Mehdi Bazargan. On
presume gentralement que.
le souhait de ITran d'une ex
tension a I'Inde du I ir,, iii.'-, de Coopera-
tion Regionale qui le lie ai
la Turquie et au Pakistan)
a ete exprimt et examine
au course de l'entretien.


IMPORTANTES DECLARATIONS :
De part ma faculty logi- de Saviens se rdunissent au
que sur la perception des tour de Lui pour donniir
hoses humaines propre leur accolade au cri crepte
ment rites; il ne mest pas 'Vive Jean Claude Duva -
permis d'accepter aucune lier. Vive Notre Jeune Pro
chose pour vrai que je ne la sident a Vies. Ce cri a 6tt
connaisse evidemment etre repercute dans cette zone
tell. A bien examiner no- c'est parce que Son Excel-
tre histoire national, on a lence Monsieur Jean-Clau-
pi remarquer qu'elle se re de Duvalier avait r6clam6,
partisse en ri -is t:) gran- distribu6 toutes les por -
des periods rvolutionnai- tions de terre confisqudes et
res qui sont les suivantes : vendues par les non-propri6
lo- La Re,'olutio-i san tires de la dite locality,
glante de 1801 qui amrinc a par la nous pouvons dire
1'Independance Nati(onale. que 1laction du Jean Clau
disme c'est 1'oeuvre dune
2o- La revolution de 1957 Justice Sociale.


date a liquPlle le fit: Doc
teur FLani;'os Duvaiier qui
en sa i',a'cUliC do bien fair
et son cngriemeni face a la
prosperity le notre Haiti r6
generde lance le pays vers
une nouvelle voie.

3o- La contirnuit de 1971
qui grace au constant sou-
ci de notr' leune Leader
Son Excellence i ,l-nsireur. Jn
Claude Duvalie: attaque le
plan 6conomique, oui econo
mique 11 i iau le dire clle
fois parc qe le le ,Tetse Ex-
cellence n'a pas bhdsite
mtme une seconre pour pas
ser I 1'action de cette poli-
tique tconomique en so sa-
crifiant entiorement d'une
manilre devou6e jusqu'a ar
river a ine pareille amelio
ration, amelioration en ce
sens que le pays a pris son
essor au point de vue oinan
clear; cette action motrice
du Jean-Claudisme prou, -
ve vraiment que la Jeuntsi
se d'un pays c'est la pa'se
blanche d'ot p'6crla 1 ave-
nir de ce pays.


Comment jeut-cn river
A miconnaitre i,, nwen -
faits ? ce vaste point d'inter
rogation a toute son imneor
tance. II est questorn d'une
nouvelle l-gislation m'se
en evidence publile sur 105
articles toniue soUs le no10i
de Do't 'i 13'lirnme fina-
lement I's bas instincts ne
font que diverger le vrUi
sens de dette legislation
jusque 1l il y a de quoi A
Dardonner, car dit la Thto
logie : 4Pardonnez les in-
nocbnts car uls ne savent
pas ce qu'lls fonte. Qu'a-t-
i doihc de meltleur et plus
beau qUie .d'appi'dcier un faith
dans sa just valeur. Com-
blen serait-ce noble ce ges
te de constater i,_- depart de
Son. Excellence MNonr.leu-' Jn
Claude Duvaller 4 destina-
tion de Point de Sable, un
ijtlit coin de terra de Port-
Salut b cet regard les Points


Les principles des droits
de 1'homme, actuellement
sur le tapis ont ete depuis
longtemps ancres dans la
politique de Notre -Teune Lea
der.

La nati.-. '.hatienne aime
tellement le Prtsident Jn.-
Claude Duvalier, j'ai con-
fiance que m6me les etoi-
les dans le ciel assistant
Notre Jeune Leader et Lui
donnent protection. Moi Mar
cel Firmin, adepte incondi-
tionnel du Jean-Claudis -
me progressiste; je suis prnt
a repondre present n'impor
te oft les devoirs de la Rd-
volution Jean Claudiste
m'appellent.
J'aurais dui a'sser S la
press parlee pour faire cet
te suggestion a phase d'im-
portance cattitale mats a
lors comme dit 1'expres -
sion latine cripltnnanenti. te qui re-
vieni 'a dire les paroles s'en
vont les tcritures restent.
Siti ce j'Istime convenable
de transtrird rdon article.
Marcel Jb. FIRMIN
Licencit en Investigation;

CHINE VIETNAM :
DOtclaration
Brejitev
.MOSCOU AFP) .
M. Ltonide Brejnev a r6af
firm mardi le soutien de
1"URSS < Vietname en constatant
que 4la paix n'est pas suffi
samment solid(:, en premier
lieu en Asles. announce Ra-
dio Moscou
Le Chef de 1'Etat Sovidti-
que ptonor.at, une allocu-
tion au Kremlin, lors d'un
d6jeUher offer en 1'honneur
dt M. Edward Gierek, Pre-
mier Secr6taire du Comit6
Central du Parti Ouvrler
Uhnlld Polonals arrive lundi
A Mohtcou en visilte S'arn-
tiW.>


Les Pompes Funebres Pa
ret Pierre-Louis vous annon
cent le deces de Veuve St
Armand Monfiston
A ses enfants : Gerard
Monfiston et Madame nee
Paulette Dussnau, Jacques
Guiteau et Madame nep Au
gustine Gaston, Capitaine
Jacques Chery et Madame
nee Christianne Monfis -
ton, Veuve Meryl Nelson nee
Marie Thderse Monfiston. ia
ses frere, soeurs et belle -
soeur : Valvil Gaston. Ma-
dame Leduc Lamothe nde An
drde Gaston, Veuve Deciuti
Calixte nee Ethele Gas-
t o n S o p hi a M o n -
fiston, a ses petits-enfants.
a ses neveux Emmanuel et
Arthur Gaston, Eric Lamo-
the, a tous les autres pa -
rents et allies, nous expri
mons nos sincere condo -
leances.
Les obseques seront cele-
brees le Mercredi 14 Mars a
4 heures p. m. au Temple
Adventiste de la ville de St
Marc. 133

Namibie :
Les Ministres des
Affaires
Etranueres des
cifa nays
occidentaux
se rendront
a New York les
19 et 20 Mars
(N. Y.), (AFP)
Les Ministres dcls Affaires
Etrangcres de cinq pays O0-
cidentaux (Etats-Unis, Fran
ce, Royaume Uni, Canada et
RFA) ont announce officlel-
lement Lundi qu'ils se ren
draient a New York les 19
et 20 Mars 9our un change
de vues avec les Ministres
d'Afrique du Sud. des pays
A:fricains de t-cewire 1, -
gue plus le Nig6ria), et du
,-esident de la Sv po, afin
d'essayer d'eliminer les rd-
cents obstacles au lance -
ment de l'optration de 1'O
NU pour la Namibie.
Un communique publiC
par les cinq precise que
leurs gouvernements ont
adresso des invitations aux
Ministres et personnalit6s
itdtressees, et que le Secrt
taire g6ndral de 1'ONU M.
Kurt Walrheim, se mettra
la disposition de ces centre
tiens h proximit6o, non don
nio a une procedure dj it em
ployoe a deux reprises dans
laquelle les cinq s'entretien
nent successivement avec
chacune des parties int6res
s6es.
Lors Killanin presidera
cette stable rondes qui au
ra lieu au chateau de Vidy,
sitge du C.I.O..
On rappelle, A Lausanne,
due P6kin, don't une d6ltga
tion a Wtd regue par la corn
Mission executive du C. I. 0.
samedi dernier, a dej&L don
jid une r6ponse positive. Tal
wan n'a pas fait connaltre o,
flciellement s position.


NEE HERMINIE
MONTASSE
Les Pompes Funtbres Pa
ret Pierre-LoUis vous annon
cent le d6cde de Veuve Da
niel Jean Jacques nte Her
mine Montasse survenu au
No. 7 de la iere Ruelle Ri-
vitre.
A ses enfants Jacques La
fontant et. Madame dne Jac
queline Jn- Jacques, Serge
Jean Jacquies et Madam.',
Fritz Comp-i3 et Madame
riae Ohislalhe Jn-Jacques,
Raymond Jn Jacques, Ro -
land Victor et Madame nee
Nicole Jean-Jacques, Da -
nielle"i Jh-JacqUes, a ses en
fants aboptif's Charlotte
Lebrun, Rend et Carole Pier
re, Madame Rodrtgue" ele-
vre nee Carnita Monddsir,
Raymond Pierre Paul, A ses
petits-enfants : Serge Jr et
Bob Jean Jacques. Snell et
Gaela Victor, Nathalie Corn
pas, l se; beaux-freres et
belles soeur-. : I ne Bau-
din, Veuve lillippt Bau-
,:din nee \Iiflda R'eSaO Vtu
,'- Andn'r Mon:-'laisir ni e
Rose Jr-,iar:ques Amond
Jean Jasques et Madame, 9i
-ses neveux 't ni ces : Mada
me Joseph Ape: r. nec Car
men Monl,iss [Fa : l Mon
tasse, Yvonne Montasse, Ma
dame Eugenr Vieux nee Ja-
nine Montasse, Docteur ea
Madame Michel Ange Mom
plaisir, a ses cousins : Veu
..ve Henri Roc et family.,
Madame Florina Pierre. aux
families Jean Jacques. La
fontant, Victor, Compas,
Montasse, Pierre, Pierre -
Paul, a tous les autres pa-
rents et allies nous adres-
sons nos vives sympathies.
Les obsbques- seront chan
tdes le Mercredi 14 Mars a
4 heures p. m. en 1'Eglise du
Sacre-Coeur de Turgeau. Le
convoi partira du salon fu
neraire de 1'entreprise 133
x x x x
DMces de' Yve
I St Armand
Monfilston


re
ce
G

Fi
ce
Jt

d(
di
d
b(
sc
V
y
g(
C
G
n
n
d
V
n
n
r
ti
t

1



(


MARDI 13 MARS 1979

COIUP ETAT A LA ENADE


CARNET SOCIAL

g6cs de Ve Dtecs de ,M.
aIrl Jtn Jacques Georges Seai
rrumci-


UV 'A X ()ALVANINSI .S
( ( ss()ie'S


A BD

HARDWARE CO


83 r3e u qu


CrrueBi


r


6, bOa.'


TE 2-0683


Ii


Les Pompes Funobre
et Pierre -Louis vous
rnt le dtcts de Me
eorges Jeatn Prudent

A sa veuve neo Meo
ortune, a ses enfants
elyne Prudenit et fa
icques et Alan Prud
tS petits-enfants :
o, Rudy t Shiltne r
ent, 9 ses frtre eto
eaux-freres et belle
oeurs : Lucienne Pr
loise, Prudent et M
ves Azor, Luckner e
e Dal6us, Madame J
laude Desroches, 1i
uy Baryl, Yves Jeuc
ise Thdus, c ses ne
ieces, aux families
ent, Fortunt, Dal6us
errettes, Michel, Li
iere, Louis-Jacques,
e, a tous les autres
cents et allies nous
ons nos sinceres syt
hies.
Les obstques aurora
e Jeudi 15 Mars 9a 4
p. m. a la Cath6dra
Port-au-Prince. Le,
artira du salon fu
ie l'entreprise a la
Centre.

x x x x

AVIS DE DIVORCE

I1 appert di'tn ji
contrarictoirement r
la date du 21 Decem'
que le Tribunal C
P. ., j tige
s( r.r '.,n lvi
adnos le divorce et
ce la dissolution di
matrimonialix a-an,
i(rre les spo'i.x Jean
Valery. la iemme n
rie Ainick D?'ius.

La transcript; in d
sitif de cette d,'s'o
ope:' e sur leo; tt
1 O'ff:cer de i't" it
la Section Norr de o
Prince aux r jIt.'Ite.
quitee et diligence de
defendour

Port-au-Prince, le
1979

Emmanuel NlEPJT'F

Francois E. NERE'I
cat


(Suite de 1i lere pa ge
dans un climal de violence
et de groeveS, une pottie de
In popul:,tlon 'rclarnant, le
S depatt du Premier Mmlstre,
s PaA, 1. Eric Oalry. Celui-ct. qui
annon vient a 6tre renver'S par un,
nsibir Coup d'Etat, etalt en or.nc-
. lon depuls 19G7. En 1974, la
anelie revolt etalt Ie faith des class
S n l ses muyennes, des milieux
mill, d'affaires qui s'opposaient
ent, a ux -.mnthodes autoritaires
Ricear du Premier Ministre.
Pour, En Uo-embre bfi6, le Par
ti Trewlniste uniflo de M.
prudent, Gairy gagnait de peu les 6-
adame, elections, waVC 3 sieges con-
t Ser- tre 6 a. : upcp'tiorn.
rean -
adatie RL'le de Oreanade ne jouit
din, De pas d cune grande pfosp6rite
'eux et ses principal resources
Pru- sont la proc u'.tion de Cacao,
Blanc la B'anane et I. noix musca
arossi- de don't elle estlea premier
Etiten producterr mondial. Le tou
pa risme commence a represent
presen- ter un appoint.
mpa -
X x X x
nt lieu Le Premier

le de Ministre Erk.
convo- Gairy nie avoir '
undraire
Rue du et renvers
133
WASHINTON (AFP)
Le Premitr Ministre de la
Grendeo. Si' Eric Gairy, a
affirm mardi qu'it n'a pas
et6 renvorse e oue les reb -
gement les qui prtendcnt 1'avoir
endu a chasse du porvoir fcontro-
bre 1J7R lent 1ieuiement I, -'ation de
Divil de rr dio.
'an, en lies, a verse,> a de'ni.re au course
pron- in
es liens

SRobrt AVIS DE DIVORCE
eie Ma-
Il est faith savoir au pu-
blic qu'a la date du 1
lu diseo Mars ecoule, 1 d'Officer 6.
in a ete I Etat Civil de la Sectioi
tries de Nord de la Capitale a tran
c ivl di crit dans les registres a ci
'or,.- au- destines le dispositif do
pour jugement du Tribunal Ci
' epoux vil de Port-au-Prince ci
date du Vingt-Six Janvier
ecoule admettant et pro
12 Mars noncant le divorce des e
poux G6rard Roger, la fen
me nee Renette August ir
Sv. Port-au-Prince, le 13
Mars 1979
TE, Avo Me Francois E. AUGUST
133 Avocat


d'une conversation -eilpho-
nique Sir Eric iui se trouve
A New York p-ur des cdnver
satiohs h 1'ONU. II a r loutl
qae les vonements qui se
ditroulent. dans 1'le antillal
se sont le faith ed'un petit
grouipe de communistess et,
11 a demanded l'aide de la
Grande Bretagne et des E-
tats Unis pour les capture.
Selon le Premier Ministre,
,c'est un movement appel6
l (joint endeavour
for welfare, education and
libErati',n- movement com
mun pour le bien tre, P1en
seignemei. et. ia liberation)
qui s'est empard de la -sta-
tion 6e rad'o.

x x x x

LA GXENADE
LA GRENADE : LE
PREMIER MINISTRY
ERIC GAIRY REVERSE
LA GRENADE Un coup d'E
tat a mis f.n au Gouverne
ment de M. Eric Gairys qui
est qu:lifie de minel, dans le seul commu
unique off.ciel tf: luse jus-
qu a present a la Grenade.
Ce commu' que precise
que les Forces armees se
onIL r(idues et qu"un nou-
veau Gouvernrrr.rCnt a ete
I or n-,'

Leo tu,'crr de police dans
leu i s ;t P';i. ajoute-t-on,
, cooporent ;svec le nouveau
SC-utine me'icnnt revolutionnai
r re, .
Le Communique indique
par aillours q,,,. des eec-
t ons libres PL loyales se-
_ ront organisees san, delai.
On ignore cs quest deve-
nu 1 ,x-Pzin Iler Ministre
Er:i Gui-y L'os membres
do ,sn) Gtjuve"n(.imnit -insi
t11 tint.. .".it iiS' :c'ers des
sirv:c- d'' se,'-'rite ont ete
arn rs par la po ice don't
3 tons ii's c(rn'mi -ariats ont
S 11s er iiI :'1tp; "', l lanc on si
n goie d Sn' ion ou Gou-
s (ri' n'me'nt r'ev.tluionnaare.
e On ju e isaii'a present
U Qcii -oit hloa ateursi du coup
- d Eiat ( t l'ideii':te des mem
n brps du nouvtieu Gouverne
mn&nt qui e.i e.; issue.
S Le. co'-unrique official et
na rs qu'lque, formationss
1. diffureos s..- '0 coup d'Etat
et .ses con--'qunce's sont si-
S'i's : f i Co r .irandint .
'E M i, c lui-ci r'meurc dans
l'anonymat.





MARDI 13 MARS 1979


PAGE 5



A propose de la formula Dessaliniielne "Coup tetes,7ioul called s"


(Suite de In 1tre page)


tenmps tie Ih, on Cote-d'Ivol
r nlpes-, lIa I ete dunll pro
ISSll.se'ur ctill, trouvite nau ml
cull d'une rile d'Abldlan.
L'Afrlque trddlllttonnelle pI-
riii'ssall voilloir jetel unll de
fl i 1'Afrique moderne oil
tl -sentliment de secure, e
ln' st altire. memnne au villa
gP. liar.auicun fai insolillte.
les 'llnlcmiurs miss s [ part.

tL'action publique, mise. aus
sitol on movement, con-
damnait toute exploitation
Inalveillante d'un acle de
ce genre Cconsiddre com-
me sole et suilet a des in- .
terpretatiosns diverse.

La population effrayee re
clalnmat protection centre
Ics coupeurs de ti6e et re
conimmandait la prudence
aix promisleirs llnocturnes.
Cair personnel nie souhaitait
elre la victim oi avoir
li1 parent victim. II y a
a peint une quinzaine de
ours. IAFP a rapeporte que
ie Glouvernlemen, du LibO
ia rlondamne i a i pe]sn-
diai.son des geplS ayant ac-
collpli sui sacrifice riti 1
a\s c imort (dlhonme'. Parmin
li's condamniies. uit anciin
piarllilentaire. La rli ellir.
dalns tons es cais. oin Afri
qcl. pretend ique les oil-
porliS de tote roissient pour
ou centre lis pouovernem--.s
i place. Toutl depend die
cliUi qui a command ole ui
les sacrifices. Le fondemcent
definitif do ces bruits n'est
.lamais tabli cependant, e-
tant base suir des croyain-
cs ances.rales. Commem oil
pt-irle en Haiti de sacrifices
c umains a prooss du Vail-
.OU. esans qi'ori puisse vari
tablement prouver que les
meurtres en qu esion saoti
oil non des rfglements de
compete. En Afrique. la ma
orite des gens croient qu'il-
smiL de sacrifices rituals
accomplish le plus souvent
ipar des animistes. Apres a-
vair recueilli l'opinion d
-neLelquis informateursc ehoi
sis parmi mes elves. je
colsultai queplques auteurs.
En effete 'les travaiix etih
noiraphlqups dc nombreux
chpercheuo '. europ6ePns et a-
fricains confirment 1'exis-
lince. ail passe, de tc.ies
prat !qilles sanilanues cdoe t
]a rcret- marquee ceicn-
danl Ie deprd .-ci'(volutioll
des elhnips. II y a nI Cole


d'Ivoire line solxantalne
d'tthisults tttffti,itts qtti
font de cc piys dile lietito
Afrique. Je dirigeal aiorsi
tnes recherches parml 'les
Betles lfixis dans la zone
de Daboa, apres avoir emi
gre du Soudan. Leur repu-
tation de guerriers et leur
orlgine soudanaise justi-
fla:ent le choix. Une saure
ethnic rdput6e tires conser-
vatrice, les Senoufo partni
lesquels se trouvent les
Bambaras qul 0nt fourni
aussi beaucoup d'esclaves a
St Domingue retenait mon
attention. Les Bambaras
s'appellent aujourd'hui Tag
bana pe sont- localisss dans
le Nord de la Cote d'Ivoire,
de Katialo a Korhogo. J'al
en la chance de consul:er
plusieurs ouvrages parthi
losquels figuralent la thIse
de doctorate du B6te Srelft
Seri Ju'les !Daloa et la ra-
ce beti). cells du Sinoufo
Sinali Coulibaly !e Paysan
Senoufo) et de Coulibaly Le
nissoutgui il'Autorite dans
1'Afrique traditionnellei de
melee quoe louvrage du pre
tree calioliqute. Mi-;r K1leti-
gui Jean Marie lie SeO-
noufo lace au Cos;mos).

Selon S' Jules. on entend
ioui'elt dire, 'en ays be i-
oo lh'ou gobe,,, e'est-a-dire
,viens que tjee coupe la
trtee Ces mo:s traduisent
le carcatere guerrier 1leud
auix Bete par ileu-s ance-
tres. Souvent obliges de se
d esndre. par quehi maies
fois atdaques. les Betes sont
devenus agressifs et .g pr-
riers. Iis sont essentielle-
ment animistes, en ce sens
ou'ils eroient a l'esprit des
mortds. L'animisinse. on le
sait, es. un0e reiigeon ou
une philoso;ihie. II ensei-
nie qupe aI me des defunts
err!e parmi le vivantes. lits
protepeant et les avertis-
s5int de curtains malheurs,,.
Le complement de l'animis
me eos: le fctichisme ou
,riroyiance danls les idoles
auxqueis on rend un culle
et qui sont fabrioues par
le" indigenes qui vNulent
avoir devint leurs yeux l'i-
mase de certain dieux pro
;ecteurs,>. Precisons qu'unlle
religion africalne crepe par
le prophlte libderien Harris
ipt ipelee le Harriame est
acceus d'avoir faith perdre a
I'Afriqcue,. au course de ses
nombreuses campaones an-
tifcichiistec de nombreux ole
lets d'art.


Les spectacles se succedcnt a


L'HOTEL


ROYAL HAITIAN!



Mereredi s1ir

LA REVUE EBLOUISSANTE DES

Ballets


Bacoulou d'Haiti.




SSamedi Soir



1 Les Balind'jo Dancers

dans des numnros

S touiours surprenants.

2 Soirees- Show

au bord de la piscine dui

ROYAL HAITIAN

h avec la meilleure cuisine

americaine et francaise
et

l'Orchestre du ROI


Et le Vendredi,

a l'heure du lunch,

Fashion Show

avec la Collection

CARAIBES de Carol,
plus un menu

special du Chef ANDRE


TROIS SPECTACLES !

TROIS RENDEZ VOUS a l'H6tel


ROYAL HAITIAN!

CETTE SEMAINE !


Quel rapport y a-t- l en-
tre le fait de cooper les.At
tes et l'Mtln1tsmeF? i rapj-
port est dans la conception
mime de la vie animiste
qui uiddOiie aUtbuor d'une
ht1irarchle des forces vlta-
les. Au somfiet de cette
hirarchie sc trouve Dieu.
Entre- Dieu et les homfitith,
vivants, 11 y a la coimin-
naut6 des moifs, les Aribe-
tres don't le corps stoule-
ment a disparu, mats d0nt
!a fordS vitale est toulours
present et peot 6tre cap-
,ee, a tout moment, pour
renforcer la puissance d'lun
vivant ou le prot6ger. De
plus, les ancstres coisti--
tuent l'eleiment invisible de
I'E'at, dans le systeme poll
tique ahnimiste. Uls avalent
6dabll poulr leurs descen-
dants des regles de condul
teo a ne pas enfreindre. Aus
si 'aiitorite politique 6tait-
elle confide come devant
s'accorder <'avec la tradi-
tion, la voie tracee par les
ancetres, les gardens du
system politique>).
Pourquoi coupalt-on alors
les tItes ? parce que. selon S.
Pessissongui, les <,Baganda,
come bien d'autres peu-
ples africains, croyal'nt que
la mort d'un certain ru)m-
bre de personnel durant
un rl','ne, pouvait servir
i renforcer la vie du Souve
rain e done celle e eldela na
lion. Le rot augmentait sa
force vitale en s'appro-
prIant celle de ces victims.
EFt l augmentait par la me
me occasion c-le de son
p,,uple,> I(p- 244). Et quel-
les metes coupait-on? cells
de certaines victims desi-
gtnes par suite de leur ftat
de faiblesse t prisonniers ou
c sclavesI ou des I)res hu-
mains paraissant etrantes
come les Albinos don't l'ab
se-ie, chez les Senoufo e-
tait remaroque pour cotte
raison. Le moment r'loisi
ctait celui du decline de la
puissance du Souverain.
Mtials qui coupa:tr les te-
tes? des sorcirfs reputes
pour cette redou.able beso-
gnee execute sau course de
ceremonies rituelles don't



Bil1. Carter accuse
de alsifiatonS
DuW on prit

WVASHINGTON IAFP)
Billy Carter. le frcre lu
I:Esident Jimmy Carter, esc
accut.e par ui ancient emplU
y e (ie la : 1,.1 l ,_ii C a rte r
d'avoir falstf4o des docu-
f-nts l.naneielF de la So-
cDmte Cartel ar n d'obtenir
dl s prl- bhaln airs.

Co.-l cmployc, Jimmy It.yes,
soiltil lit n tefict dans le
-S6inidty Wasl nppton Post*
qei Billy Carter a sureva-
tie le stocks de cacahuites
de la fire en 1975 et 1976
alin l d'obtenirl ti-e erie de
prets d'un meont'nt de 6.b
millions de do I.rs de la Na
tion:jil B 1nk cof Georgia
,NBGI .Le stiick- devait sir
v r de garanOiT i-ux pretl Si
cos I'. :- i., ,- se rcvela ieit
exact: B-illy Carter risque
r lt iil ci- ans ;c!- prison.
Dimnri he. M. Char-is Kir
bo. qui s'occupi des interests
du President depuis Janvier
1977, a aflirme qclue ces iccu
stations etaient sans fondce-
men et qu'il l 'y avait pas
trace de falsification dans
la comeptabllitC de la Socie


A 1'epoque de i'obtention pret. le Directeur ce ia NBG
etait Bert Lane;-, an ami du
President qui devait occu-
per le post e0 Directeur du
Bure. u de I .teslion et du
Budget a Washington de
Janvier a S"ptembre 1977.
M. Lance faith l'objet d'une
enqudte dee autorltts Fddd-
rales sur la gestion de la
NBG.

En 1975 et 19f6, M. Jimmy
Carter ne s'occupalt dtja
plus de la gestion de la So
cl6td Carter, don't il1 dtient
60 pour cent des parts, sa
mcre 22 pour cent et son fre
re 15, et qui 6tait alors assu
r6e par Billy Carter. Depuls
son election, la Socitt a 6t6
mise en grsance.
Billy Carter, rappelle-t-
on, suit actuellement une cu
rp de desintoxication dans
un Hospital naval de Califor
nie.

D'autre part le Bureau F6
deral d'investigation (FBil
a indiqu6 dimanche soir
qu'il ddsirait interroger le
plus rapidement possible
Jimmy Hayes dans le cadre
de .1'enquote men6e setuelle
ment sur les finances de la
plantation Carter.


Enfin le S6nateur Bob Do
le (Rtj.- Kansas) a estlrm
dimanche soir que le Ddpsr
tem-nti de la justice devalit
nommer un enqu6teur FedS
ral sp6clal afin d'obtentr un
supplement d'enqukte sur la
Soclett Carter.


uls avalent les secrets. Les d.
sorciers en Afrique, passent P
pour etre ceux qui r6pan- d
dent le mal ou par les 'L
mains de qui le mal se r6d I
pand. us possIden-t par ex- a
celle6ce, tbutes les subtili- 1v
tes de la technique dd la n
ddecapitationi. Ils agissent n
sur comiiiande ou sur corn n
mandeiient. La lUtte centre r
la sdtrcellerie est permanent si
te. C'est pourquiol, I-bas, d
on entend parler de socei- b
tes secretes* anti-sorciers d
destinies a neutralisds leur w
action ou A rdduire leur n
science 1'itmpulssance. Les 1
marabouts (equivalents des a
houhgans hdaitiehs) sonrit n
souvefit consults pour con p
jurdtr ls ifiauvais sorts je c
tes par des Sorcifrs (qu'on J
poutralt assimiler A nds b
!oup-)trour0 oui mabandas). t
C_- marabouti paFseni pour I
connaltre to6ttes le pratt- c
ques rappblant 1'exorcismne \
propres h liBerer les gens
pris dans les filets des
sorciers et esprits malfai- '.
san.ts.

II convient toutefois de '
remarquer que ces croyan-
ces remontent a la nuit
des temps. L'Afrique modern
ne, la oh 1'animisme nest
pas encore d6tron6 par l'u
ne de ces nombreuses reli-
gions qui y pulhilent (ca-
tholicisme, Islam, protestan
tisme. ttmoins de J6hovah,
harrrisme etc) croit que la
force vitale, en se dtta-
chant d un corps, va plu-
tot s'incarner dans un ar-
bre. un animal, une pierre
etc. Les ceremonies rituel-
les se font autour d'un
symbol ou d'un objet de
veneration. Par example, le
sang d'un animal. Une
ethnic peut adopter un ani
mal qui est consider. corn
me porter de la force vi-
iale d'un ancetre puissant
et done capable de la pro-
tfger en toute occasion. Cet
animal devient le TOTEM
du inroupe ou de lindividu
qui ladopte. Dans certain
cas, il ne sera jamais ni
mange ni tue. Par centre cer .
tains animaux tels que le tlgre
le lion, la panthese etc peu
vent etre recherchbs pour
la force vitale qu'lls detien
nent et don't le transfer
protegera un indtlvdu ou
un group. Des masques
d'animaux ou des masques
anl hropomorphes mar -
quent, au course des ceremo
nies rituelles, la difference
de conception du transfer
de la force vitale parmi les
difftrents groups ethni-
ques atricains. It y a aussi
des masques cr66s unique-
ment pour la function de
de divertissement des grou
PCS.

Revenons maintenant a
Dessalines et a sa formu-
le. L'histoire nous artrend
qu'll agissait differemment
des Lamour Derance, Roma
ne La Prophftesse, Laplu-
me et le reste. je ne crois
done pas que sa formula
toute guerriere : (Coupe
tetes-boule callles)> avail
une connotation magique.
car Jacques ler n'avait pas
recommande b Miranda


'augmerter sa puissanuce tfets-bovul caillEs,. Qr es
ersonnelle et de se ren- crmonies rituelles de 1'VA
e Stansi Invulndrable. h la frique traditionnelle igno-
uerre, par cc proc6de caBa 'ient la d oxi6fie proost -
Istique. Aprbs avoir ecouft tion. Dessallrie svalt btt n
tlentlvemertit le recit des qu'll s'dreiEsalt h On horn.
uttes Infructueui-., me me de culture diffdrente.
ies par Mllianda, Dessall- Bolivar n'dtait ps un pro;:
es a df trouver que ce gd- duit -de 1'Afrique.Dessali -
u6ral trop mou ne gagne- nes qui devalt ses success mi
ait jamais la guerie qui litaires A 1'usage des mo -
uppose l'usage cssauiagec yens puissants : marches-et
es grands moyens. N'ou centre marches forcees,
lions pas que la creation guerres d'usure, fortifica -
-un symbol de rallie- tions 6rigdes A des endroits
sent des forces autour d'un Impossibles, les a sans dou
neme iddal symbols p1ar te recommandds dans une
e Drapeau fut propose formule lapidaire, a Miran
ux rfvolutionnaires de 1'A da. N'oublions pas, non
nerique du Sud qui s'em- plus, que pour obliger les
ress6rent d'acquiescer b cultivateurs trop lents ou
ette id6e d'ofi est sortI a r6calcitrants a partlciper
acmel, le dralteau colom- aux combats de 1'6mancipa
lien, Notre accord done to tion, Dessalines ordonnait
al avec 1'idde dinise par de mettre le feu a leurs
Monsieur Gdrard Laurent plantations. Cela est arri-
Ccf. Le Nouvelliste du 20 F& ve plusieurs fois a 1'Arca-
vrier) hale, par exeniple. A la Cre
te-a-Pierrot, grelottant de
iemarquons aussi qUie la fitvre, Dessalines se 15 cv
tormule dessalinlenne a pour inspector et encoiira-
dedx propositions : Cioulp ger ses troupes menaces


par lennemi et malmentes pendant pas eCos avec ces

g6. Deux soldats places en. sant d'autres apports mtme
sentinelle. selon ce cue rap contradictolres aux notres
porte Semexant Rouzier, dor qu'll ftcllitera la constitu
talent et falllrent compro uion 'ith do ier dflnltf
"mettre la securlte dlta pre sur ctte n bestibrt ot nbu-
caire du camp. 11s sont ru- ne vdyofii nil in De'saltnes
sills sur le champ. Et le sorcler, ni un Dessalines uti
sommeil disparait des yPux lisant la sorcellerie a son
de tous 1es soldats. Et l'en profit personnel. nials un
nemi recule sobs les char- Dessalines general superbe
ges renouveldes. Et Dessali sachant que pout gagner uine
nes sort, conifia L dans la guerre, il ne faut lalsser au
resistance,. pour aller cher cune sorte de rdpit a 1'en-
cher des renforts. nemr. Nous rencontrons donc
i.L.pInin p0 o a ntt11.-


Notre opinioh se site
done, 6n deorsde e t6oite
ques-ilin magique du fhiveau
d une t-echnlqtuie uiffiftrg a
laquelle Dessallrinei attri -
bualt soft subdies et qu'il re-
comiiikaidflt comme une for
mul- dt stiddes't un confre
re gdndral mfi par le mifitit
iddal que lui mais 'pdu en-
clin, semble-t-il, a utili-
ser les moyens forts; la
gubrre a outrance, le ecra-
se-brisd. Le debat nest ce


ici 1'opinion qui a fait 'ob
jet de 1'enquite propus6e
par 1'infatigable, chercheur
et 1'historien. de grande r6
putation qui est Monsieur
Gerard Laurent don't on se
plait a reconnaitre la pro
fondeur de la" pens6e et la
curioSit6 permanent mise A
creuter nos funds histofl-
quts encore obstiurs. Pour
l'indispensable clarifica .
tion des choses qui nous can
cement tous.

roussaint DESROSIERS


seudlement
T* 12 6 O(plus (axe)



Ce que vous economiscrez

sut vos achats

peut vous payer le voyage!

L'le aux prix de port franc
..free4port pQe1--.


Quatre (4) vols par semaine. Pas de visa d'entree.

Pour rewr' t nsnaltn C I tOfllt / )otre agent de s\ age oun 41.M
Madsen \xport-lmporlt .. Agent (enbral e telephone: 2-3476, 2-(H)28 et 2-0317





SANTILLEAN AIRLINES


TRANSPORTS GENERAUX







transports de materiel lourd, containers etc :-






Transport et livraison de materiaux de constructions






CONTACTEZ- NOUS AU 2- 0853

r -


k,


i


i-- A~---Ir~UJL~~~






PAGE .. N C. -- -


ANNONCEG (ROUPEES


AGENT EXCLUSIF
POUR HAITI
SONAVLEA
Tel. : 2-0853


KID POWER

ABSORBA

Sous-Vetements Maillots

SPENCERS


nue J. J. Dessalines, i& c6t
du kola' Moyse oU UR
stock tris important est too
JoUrs maintenu pour la cow
modite des clients.




AD


LAYETTES

N (MIRD) KANTWET ORMIOCA
91 LITS PARCS BATIMAT

Lunettes de haute quality CHAISES POUR ENFANTS Achat Vente LocaiTor
Exactement ce qul optiques et solaires en ex BEATIMAT DISTRIBUTEUR
at mt u'l vous clusivit6 chez J. M. Maxime DE LA MARQUE FORMICA
haut )our tancher nature Clestin optcien diploma 98, Rue du Quai 77
lament votre soif Celestin opticien diploma 98,
Chemin des Dalles -
--- Tel : 2-5015

PRI:NEZ I'N RON DEPART FOYOTA
IVC N.( BON B( AFE .. La marque viable, robuste
elegant, la Marque que i
choisissent les gens senses.A
Tl NOTO S. A. Rue Pavee ROLACO
SUo ER 2 : 2 Agence immobiliere No
y .eT Grand Rue en face BATA 10? Lalue
R PO Ar KET -A -- Bail Estimation etc...
S--- ---- Felephone : 2-5735

JOLIESSE
2 hf 6 A SALON DE BEAUTE
Tout, .n.. ... 156, Rue des Miracles, 156


ket u line epicerie 232 La
'.e 2 3792
M1ATFIl:.,L l.F 'TRTIQUIF
I, -drtulique Sanit.1 re 83s
ii l ', Quai









Pour vos produits alien
taires pour votre hyiiene
peroinnelle pour 1'entre
t en de votre .Maion
Yves POITEVIEN agent
Te1. : 2-37!92





wQ-

Plus ae 100) Droduits ali-
mentaires a votre choix.
LAD TRADING

Rue de i'l utrerrement











IVS I'ZIAKITl. RO(SARD.
I large Enchi.
312illo s ,nimprim(-s
( reaction ipubliitaire -
I'l ll fie vlli -- P'ione,lx
P'la.st fiction Cadeaux
d'Entreprise .


M il'IIII, I'11 ZIRAIK No
2'I (;ii uiid'lte oit le client
",t lRo.
( aliis Voile de Cotton
- lroildcrie Neipced -
'lTropical TOus les T sis 78


Tout ce qui fait la diffe-
rence entire une femme nor
male et une femme elegan
te 39 Rue des Miracles


AMUSEZ-VOUS BIEN RODOLPHE RUSSO
Optique. Bijouterie, Horlo
gerie, Argenterte La Qua
D. P Express lite sans le Prix c'est toute
la -iff6erence.
POUR REUSSIR 66. Rue Bonne Foi Tel. :
VOS SOIREES 2-1567

- PHONE : 2-3497 7-1632 ,


CENTER








Si vous payez cinq dollars
le Disque Ilaiten c'est que
vous ne I'avez pas achet6 A
la Rosenthal
126i Rue Pav6e


TOUT A GOGO
Disques et cassettes enre-
gistrees Radios et coubines
matlriel Electrqu c arti-
cles pour cadeaux, repro -
duction de clefs
9,. Rue Pav6e
Tel. : 2-3139








- CARNAVAL-
Si voUt s soitaltez avoir le
chliablt tinu co rps. Faites'
v:.' (le sauter ijusqu'a Mini-



I)ISC'OTIIEQUE
('arroiiussel D sco Club
une saline et acreable delen
Conlfrencer.
te tous les soirs.
Entree gratuite en semaine
Prix democratique pour la
coinmoiimiaticn


DAFSEZ BIEN
EN APPRENANT


Qualitex


LA MAISON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince. T61e. : 2-3132
P6t:on-Ville T61e. : 7-0082.







266 Lalue Tel. : 2-0737
Sous-Vetemcnts pour gar-
connets et fillettes chaus-
seties et demi-bas Arti-
cle pour Beb6 Prix sp6-
cial.






Le Magasin qui transfor-
me vos enfants en (Petits
Bijoux)) avec ses prct-a-
porter 39 Rue des Mira-
cles



Pour la confection dp vos
habi's. Voyez Monsieur G6-
rard Prophete l archand
Tailleur Angle Rues du
People et des Miracles No.
121. Port-au-Prince, Haiti.







s 0


.tINSECTERAT
Exterminer rapiden
SA les insects et les rong
chez vous contacted
trol Insecterat 2-4991

Transports Generaux P.
0. Box 73, Port-au-Prince Les dances mondanes : Sal ,
TEL. : 2-0853 sa, Disco, tang, meringue DONT
etc... S Cabane Choucoune A )
et i lIotel le Palace en ANTI.PLAQUE)
Ville C
FA -9 ,M"'.r IlHoraire elastique
Z.7..- f r Appelez Harry Policard ANTI PLAQUE
au 2-1389 7-2010 2-3344 PATE DENTIFRICE
SERGE S GAILLARD LAD TRADING
AGENT GENERAL DISTRIBUTEURSm
38. RueduMontalai T2 3131 Rue de ilnt errement
Po r so Pn t 2 tHa i 'i l : :2-3727
--_-


L'Europe ou lnAmerique du
Sud V'a Santo Domingo et
San Juan.


fj
CH r


ment
eurs
con


PHARMACIE SANTA MARIA
Rue du Centre face au
NouvePiste Execution d'or
donnances, soins, conscien-
ce professionnelle Jean Par
do pharmacien



1 d L' 3-k


Rue du Magasin de l'Etat
No. 89
Plast c en 72 de large pour
rideau de salle de bain;
Siam imprim6 serviettes
de bain etc ..

AU PETIT BATTEAU
Angle rues de la Reunion
et Pavee, D6positaire de la
marque de tampons Tam -
pax c lits en fer Mate
las imports vftements -
sous-vetements lingerie de
qual.te -


CIMENT
La Maison I
Rue TraversiE
vra'son de v
Domicile. Les
vent s'approv
tement a son


(Entre des Rues Montalais
et Geffrard)

Photo Chiappini 142 Rue
Docteur Aubry, Port-au-Prin
ce, Haiti.
Photographies en tous gen-
res Reportages Mariages
Receptions Noir et Blanc
ou Couleurs.

COLLEGE NELSON
DE PORT-AU-PRINCE
Pour une meilleure forma
tion mtellectuelle et mora-
le. Tous ceux qui veulent
reussir du premier coup aux
examens du Bac se render t
directement au Coll;",e NI-
son de Port-au-Prince.
BOIS-VERNA



fmULTI5_0DHTS

LA QUALITY EST AU SEE
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedo. Maresub,
Fred Perry, Recordage de ra
quettes.
73,-Lalue TJi29j.

PIVERT-GUEST-HOUSE
SAINT-MARC
Cadre reposant cham-
bres confortables toilettes
individuelles Dejeuner -
Souper Prix Modere

CUKAKO Club de Karat6
Coreen pour votre pleiin
opanouissement physique -
Mental et Spirituel Profes
sour M. Leo Cartright. Lo-
cal Ecole St. Jean Evan-
gelkste.











Pour de meilleures Pho-
tos Service Garanti 24
heures Tout pour l'ama-
teur et le profess onnel 15F
Rue du Centre : Tel. : 2-0945

DONNEZ VOUS
UNE CHANCE
D'APPRENDRE
Club Croissance d'llaiti.
Turgeau Impasse Baron
No. 22 T61. : 2-5145
Langucs vivantes
Art et Artisanat
Photographic
Danse enfant et adulte
Natation
Epanouissement personnel
Droit usuel
Bricolage
Conseils beauty
Maqullage

COUCOUILLE,
La collection Haitienne
qui vous propose des lives
sur la' linguistique, la Socio
logie, la Psychologi, I'An-
thropologie etc... Actuelle-
ment en Librair'e : la 2me
Edition de (Siroline et le
precis de grammaire creole
compare, et considerations
Ethno-Psychanalytiques sur
le Carnaval Haitien).

Avis aux
Inatnieuas
Tous types de Fermeturel
roulantes m6talliqu's de sfi
ret6 TURIN, ITALIE -
Grilles articul6es extenst


L bles
Rideaux m6talliques avec
ou sans maprvelle Epais-
seur : 10-10; 12-10; 15-10
-Portes glissantes mdtalli-
A GOGO ques etc...
Ernest Bennett DIlai de llvraison CIF
tre assure la li Haiti Franco Douane : 60
otre ciment a jours
s clients peu S'adresser au Magasin VI
risionner dire tiello Frlres 303 Blvd J.J.
depot de 1'ava Dessalines Phone : 2-3741


MARDI 13 MARS 1979


Politique economique de l'Espagne pour 1979


precisions du gouvernement


dLa politique de revenues et
de prix tend h garantir le
maintien des salaires r6els
et le pouvoir d'achat de
ceux-ci, a empecher la crois
sance des revenues specula-
tifs et a discipliner la mar
che des prix selon les pr6vi
sions dtablies.


Dans la politique d'inves
tissements, on souligne par
ticulierement les investisse-
ments publics (les plus
grands de Phistoire d'Espa-
gne) qui ont augment de
33,8 pour cent depuis 1978.
Dans l'esprit du Gouverne-
ment elle est indispensable
comme pont et appui des
investissements prives. Ceux
ci prevoient, d'autre part,
une reprise du secteur du
batiment, ce qui creera des
co0hditions de credit plus fa
vorables.

POLITIQUE DES PRIX

Au chapitre de la politi-
que des prix, le programme
prevoit une reduction du
taux d'inflation jusqu a quel
que 10 pour cent a la fin de
1979 (12,5 pour cent de me
yenne annuelle). On indi-
que aussi que la peseta ne
variera pas substantielle-
ment son course; les prix en
pesetas des products impor-
tes n'atteindront pas 10 pour

cent; les cofts financiers
des entreprises descendront
en 1979 (sur 1978) et on es-
pere que les critbres utili-
ses a la formation du bud-
get de la Securite social
permettront de neutraliser
l'incidence des cotisations
sociales stir les prix.


CAFE MOCKA
I:('ONOM(IQUE
ET PRIATIQUE


Les Sports

EN BREF


UN HAITIEN
AU <,STRIKERS

Un compatriote resident
aux USA depuis 14 ans fait
parties de Ia delegation des
Strikers qui laissera le pays
domain. I1 se nomme Mare
Cow.

II occupy le post de gool
keeper reserviste depuis une
.annde au sein de la s6lec-
tion de Fort Lauderdafl'
don't 'entraineur s'appelle
Guy Newman. Celul-ci de-
montre parfois ses bones
qualities de defenseur com-
me i l'a faith samedi Tnp7t,:-
midi face a l'A:-sociation
Sporlive Looanaise.
X X X X

RACING CAVALY 3 1

Une belle exhibition ldu
Racing avant hier apre.s-mil
di a Leogane. Les Bleu et
June apparemmen en bon
Iies conditions a quelques
heures de leur match race
au Bacardi en Coupe Pradel,
otnt dispose du Cavaly do
Leogine par 3 buts a 1.
Pierre Richard Nau scora
en 2 fois pour la format it i
raciniste. Les leoausnais re-
dulsirentl e score par l'inter
mediaire de Saul Desanges.
x x x x

DON BOSCO EN FLUORIDE

C'est confirmed. Les potion
villois seront recus par les
,Strikers,> de la Floride au
milieu du mois de mai.
La dieleration du Din Bos
CO qui partira le 15 miai,
jouera 2 matches le 1''" e
19 du me mois face aux
am6ricains respectivemen a
Miami et a Fort Lauderdale,
2 stujtions de la Floride
(USA).
x x x x

NATIONAL SCOLAIRE

a) Les Duvalier Villois
ont baisse pavilion sur lour
propre terrain dimanche a-
pres-midi decvant les mireba
laisiens 5a l issue de la l1re
journ6e du championnat na .
tional scolaire de football.
Le match s'est sold sur le
score de 2 buts a 1.
b) De Jacmel, on apprend,
que les s61lections scolaires
de Jacmel et des Cayes ont
failt match nul 2 2 diman
che apres-midi.
c) Un de nos correspon-
dant au Cap nous a annon
ce la victoire des footibal-
leurs capois aux d6pens aes
Gonaives par 1 0. Le but
victorleux a t marqu6 sur'!
penalty execut6 par l'atta-
quant Herv6 Julien aux en
virons de la 706me minute
de jeu.
La saison derniire, les e-
tudiants gonaiviens avaient
trlomphe des capois par 2-0.
Les buts ont ete inscrits
par Roberto Montas.


ESTUDIENTES QUALIFIED

En battant le Cosmos par
3 buts a 1 dimanche apres-
midi au Pare Ste. Thdrese,
I'Estudientes obtient avec 6'
pts. sur 6 sa qualifmcationi


pour les semi fi
championnat de Pi

Une surprise de
ete enregistrde par
samedl aprds-mid
defaite de Python
a 2. Le favori Pytl
sa 2rme defaite del


xxx

FOOT FEMININ

Brillante over
naives et ita Por
du tournoi des
rn tootlt-all feiniI
che apres-midi.

Les resultlits s
ete enregistres :

at Amazones
0 u
01 Venus(s (O
Etineelles tArcali:
ci Giadiatrices
c.s : 0 0



GRENADIER
4-1

Les St. Louisie
faits egrucer sat
tlicdl au Camp d
au cotirs d'un r
crainemct unl.
Les militaires
4 buts iaut ourb
tre. L'equipe de
des St. Louisiens
tant otivert le s

xxx

DIFFICILES -
1-1

Les Difficiles
des Bouquets n'i
s impose a domi
Sihelby club 2e.
La parties a p
le score nul 1- 1
marques sur penl


POLITIQUE DE L'EI

La polltique de 1
selon le programnme
vernement, ne peut
visagee dans l'horizi
porel d'un an; d'ailll
croissance nette de
lation active d'lci b
situera aux environs

000 personnel. La c
d'emplois non seu
doit faire face a cet
sance mais devra fou
emplois necessaires
compenser la r6duct
dancielle de la pop
active agricole qu'o
evaluer a environ 90
sonnes par an.

Si 1'on maintient
1'evolution de la po
active pr6vue (en
rant la reduction
moyen de la retra
1979 et les ann6es s
de 4 a 6 mois pa
moyenne, et l'augrx
de 1'Offre scolaire -
mentalement entire
ans), l'augmentatio:
population active
sera de 50.000 a 60.
sonnes.

Pour 1979, l'object
plois a career dans
trie, la construction
services devra etre
de 100.000 a 150.000.
dicats et les orga
patronales pourront
per avec l'Admin
a cette recherche.

Afin de faciliter
che de nouveaux
on adoptera les me
vantes : I 1Maintiet


MPLOI gramme actuel d'engage-
ment temporaire pour les e
employl, personnel relevant 1'alloca-
du Gou tion du ch6mage; 2) Main- s
etre efl tien du programme actuel l
on tern de 1'emplot des jeunes; 3)
.eurs la On fera un programme a-
la popu yant un caractere exp6ri-
1982 se nmental pour 1979 de travail
de 140. h 'temps partial; 4) On 6ta I
blit un programme d'un
creation montant de 9.500 millions
element pour finance des program-
te crois mes de creation d'emplois
irnir les grcee des subventions et
s pour aux investissements que fe- I
Lion ten ront les entreprises; 5) On
pulation combattra la r6alisation
on peut d'heures extraordinaires et
.000 per 6) On r6visera le regime de
cotisations des heures ex-
traordinaires a -la Securite
en 1979 social. En mfme temps, il
pulation 1, aura un ensemble de me
consid6- t:ires visant a attenuer les
de 1'Age consequences sbciales du
ite pour ch6mage.
uivantes
t an en POLITIQUE DE REVENUES
entation
- fonda La moyenne, le taux sala
14 et 16 rial, en conditions d'homo-
n de la geneit6, devra croitre en
en 1979 1979 d'environ 13 pour cent
000 per- (un peu au-dessus des prix).
Les princfpes de base de ihl
politique des revenues seronit
tif d'em- appliques datis les terrnes
l'indus- suivants :
)n et les
estimee
Les syn 1) Dans les enleCpri.ises pu i
nisations bliques et dans les privets
t partici- qui recevron, routes sori-te
istration d'aide ou de benefiec de I E
tat. Le critere de rclert li'c
pour la croissance de la mas
l'embain se salariale consis.sera t
employs un pourcentage comlnrits n
sures sui tre 11 et 14 pour cent.
n du pro
2) Les enltrepri.ses ili lie
respecteroni pas ces crite-
res perdront atiltOlnia qLg.-
ment les beneltics stipulC.s
a article six du deci'cl ro-
yal 43-77 du 27 novembre
sur la politique salariale et
ntiles du l'emploi.
etion-Vil-

taille a 3) On prolongera pour
ri avec Ia 1979 les limitations existan
par 3 buts tes sutir les loyers et la par
hen est aticeiD ls Iix 0 ito :it. O
ihon e5 a Conseils d'adminitration
i,,i,, i des entreprises.


O LE BISTROT
ature ux Go
rt-au-Prince
reservistes ",
,in. dinial g- 7EETA F- ..... 7J: T-7_F ,I


ulvants ont BAkl- L CL R

-- Vatre reudez vous
Mincrve .S
de s aii ; S h du~ martin
illalves )--
i ) : 1 .
7 i 0's- 8Menu i lur ch 8


Chacusa Sir B iner Danzant

ST. LOUIS av1 Z


Ilti so sa.l t Mar i suir
medi apliis-
es .Leopards
(h (Ouanga Haiti Show>>

on( marque
de la rencont
2e. division Vendredri s"Tr
avait pour
core. Bistrot Show>>



SHELBY: 2 Se.acles Di:erents


de la Croix ChaqU semaire
mit pas pu oJ
cefan o Le Bistrot TO1. 2-180c
Division). r
pris fin sur


L. DlUX buts
nalty.


On dtablit- une clause de
gauvegarde sur le plafond
des salaires, de fagon qu'lls
soient r6vis6s le 30 juin si
les prix a la consommation
d6passent a cette date 6,5
pour cent des prix de dd-
cembre 1978.

POLITIQUE MONETAIRE

La politique mon6taire en
1979, suivant le programme
du Gouvernement devra ou
vrir des possibilities a la re
prise des investissements. Le
taux d'expansion des dispo
nibilites liquides s'6tablira
a 17,5 pour cent avec une
marge de fluctuation pour
son maniement au course de
l'annee.


La croissance estimee du
credit au secteur prive se
siiuera autjur de 17,4 pour
cent le long de l'annee.

G.i adoptera des measures
p)ur o,;.-.i.r une auo mental
tion i _-.]i.,, it. a moyen ter
me de coneession de credits
ain.:i que la diminution pro
gressive des taux d interest
qui leur setont appliques


On minera h la pratique les
in'.., prevuets par ia corn
mission poulr l'etude du mar
che dos valeurs et on avail
eesra 1' application des mesu
'-s e nviisaee(s par la reform
iime liseale qui aurontt une
init)plt'Ltion dl iit'slires een
av. e ., p..r lai relorme fis
cate l gIUl aonli ulle impli-
ca ion dlirccI a la Bourse,
lt cl cleer dalls le plus
ib: dl' ,' po t,:-tble un cadre
illt'cIs' lilti p1 1 ernse'lira till
hlon lunntinit plus fluide
c',; i nmiecans.l.nes de la


Les "rianf' ; (-'ntraltes syn
dlical ,s 'qe sont opposes a
c" i)tr it'anmme part'c quelles
estiment que les salaires doi
vent. aumen(liter de 16 pour
celn'L.

Pouir It, moment, les previ
sns .tCsa'verent tris possi-
bih s faites dansi un esprit
rcth.lite.


t,


Ea--nmm




MARDI 13 MARS 1979


J,. Irsa voles dMiler
actier niniini
Souls lih's pi.s,

Les bras cn I'l r,.
Coinnlie des SEal.tus mobiles
A coeur (I enl ot de gierbe,
1I.l Je riVr poilli ieix,
V ]ai llwilll til i llr sortl...
En tclett anlil'o (h' d Veilfanl,,
On tout dl us l mnlindec
Acenetue nil ll l leur re-

Une pclereLvr;inte attiention
'our l'nfianlt ,O'9Mti et- du
mondo.
Lis Chroniques rs multiplient
O(n .i ta jialiuais trop dlit
Bt;au'oup d'eau i couler
Sur le tilpis cire...
Mai.s nous sammns confiants
I1 y rtstera que:ques gout-


tes;
Betaucoupl de noir
Imprhlin siur, du paper blanc
Cert. Lines forines seronLt re-
tiluies;
lBaucoup A desilner...
Beuiicoup i pihotographler...
Ma s certalns vi"ages d'en-
Seront lI, .on face de nIous,
Suront lia, dis-je,
Comme des JagesE
Pour nous demander
De pronpncer ie ,mot
gul dggfin,Bt qul .'4vre,
Seront la, comme des Croix
Lces br:s. puverts,

Pour proclamer Mis6rlcorde,
Seront ,li, cpmme des ul-
,neens
*De 1'Ancienne Saint .Dom'n


Haltiennes


Epaulez le programme pour

combattre le le deboisement et

l'erosion en atilisant les


Rechaud ia Keros ne


de la


Haiti Metal


Prix actuel: $ 16.50

EN VENTE DANS LES STATIONS DE

ET CHEZ LES DISTRIBUTEURS

QUE DANS LES VILLES DE PROVINCE

A PORT-AU-PRINCE

PRODUCTS DE HAITI-METAL TANT

GASOLINE DANS LES SUPER MnRKETS



Distributeur Exclusif



CURACAO TRADING


TARIF


"1


^&


gec
Pour esquissar lQs bras aen
l'air
A charge do tte
Pour riochimer la Libertd6
JL les vols ces sacrifi6s
Deovwt les ekigences
Do 1.. Protectrice
A verd ct ekigeant
siDebroul. 1 6 rou,
Ban moin dlo, I
Je Iet vois ddfiler dis-je,
Chaque martin
A Saint Antoine
A la Ruelle .Nazpn
4u Poste Marchand
'Les braS en 1air,
La pet te poitrine extdnube
Tenant le seasr d:eau.
Demandant grFce grfce IA
Pour tant d'exploltation
Qu'attendez-vous ,?
.Famillis doe mpT beau pays
Qu'attendez-vous, dis-je
*Pour comprendre lque ces en
fants
Ne peuvent fire
.Ce travail de ltorat
Boquite d'eau a chemrner
Sur la tete, les ,paules
De Jieux a lieux
De buttes a buttes
De ravins a ravins,
De rues a rues
Do ruelles a ruelles;
Sur la ttce, les epaules
Les bras en Fair
En signed de Misaricorde
L'e:u, la divne eau
Leur cou.e de la taste
jusqu'aux pieds
Et malgre tout
Ces enfants sourient
Ou ont parfois une larme
Perlant au coin de leurs pau


Visiteurs de ma
du Journ
Le Dr Psychologue Bet-
trand Edouard et le Journa
1 ste Imprimeur Ferrez E-
lisabeth ont visit le mercre
di 7 Mars a 4 heoures 30 p.m.
la Directrice de cette Insti-
tution notre estimable collp
boratr ce Mme Andree Mom
p aisir Pierre et les etu-
diants de cette prestigieuse
Institution. Apres 1'execu-
t on de !'Hymne de l:Unifed
Mme Andree Momplalsir
Pierre adressa des mots .ri-
ches de bienvenue a ces a-
mis et pionniers de lEcole
du Journalism qui n'ont ja
mais manque d'attention a
son Ecole rppelie a fair
tant de bien i la jeunesse
et qui a trouvd pour berceau
le Department des Affaires
Soc:ales oasis de la jVetU-'
nease haitienne. Puis deux
etudiants du ours Louis-
saint Michel et Leonce Auda
te : dres-crent aux aimables
visiteurs leurs mots de b:en
venue et de gratitude. Le Di
Bertrand Edouard present
son ami M Ferriez Elisa-
beth Imprimeur Journalis
te, Directeur du Club Let
Sportif de la Martinique,> ve
nu pour l'a sister comme
membre de l'Acdedmie Hal-
tienne. M. le Dr Bertrand E
douard, ce martiniquais -
haitien no manqua une nou
velle fois d'apporter ses con
sells a ces etudiants consi-
dters comme ses enfants c -r
,1 est l'in des pionniers do
encouragement apportie i
notre prestigiu-:e coltabora-
trice pour l'Ouverture de cet
to Ecole de Journalisme ap-
pelee h accueillir notre bell


SPECIAL d'A'rocondor


Individual FunFare"


Payez votre billet


Port-au-Prince Miami Port au Prince



$ 99.00 plus taxes

Ponr reservations et Informations

sur les conditions de ce tWa &.

aaressez.vous a votre agence de voyage


ou a



AEROCONDOR
LA Li .NE AFRIENNE DE COLOMBIE


ANGLE DES RUES PAVEE ET .U -PElUPLE


2-36-75 / 2-01-01


Enfau~ts 4''Ha~ei t u. awnde,'.el~e~


Tes rdsultats des examens
du ler Semesure de 'Ecole
du Journalism ont dt6 pro
clarmds la semaine .derriere;
les qtudiantf sqoit en train
d'entamer le programme du
second semestie de I'Annen
Acad6mique 78-79. Nous leur
souhaitons, Bonne Besogne
en vue de leur accession en
SIIme annae.

'LE SPORT A DELMAS -

Pour le week-end, qui vient
de s'conler, leas quipes
Oaou Guinou et Mackan-
dal ont eu pour score final
4 4 3.
Toulours fh,ins'le cadre de
SDelmas Ddfiiee et Marie -
SJeanne, deux equlpes recem
A ment ,screes par notre colla
boratrice Mme Andree Momn
plaisr Pierre ont match et
ont eu pour score final 1-1.
Quant .aux reserves du
Cenne Lva Augustin Gudry
Bqukman at Blassou IaP
score eat nul 0 partout.
Compliment .N Mme Mom
,pl-,iqr .P'erre pour cet l1an
'dqnm ,i I "mas Pr6dailler
S 11 Flvrler 1979.


tier

J,,lNrS ,
Employee done If laplr.ce
.Deccs petitesit6tes
Los mastodontes h bras puls 1
rants
quf peuvent & plalsir
Porter ces lourds poids
Mats de grace, Marie QGrce
Epargnez les jounes t6Ies
De cea, enfants
.qui sont vos enfants.
*8'ils sont avec vous !
Aidez-les au contraire
A comprendre et sourire
A ja vie. Pulsque
Enfants d'Halti et du Monde
Ils ount droit en .cette Annoe
De Grice et di blenfatts
A vraiment .plus de consider
rations,
qu'ils solent vos enfants
Vos pensionnaires
Vos neveux et nieces
Filleuls ou cousins
Fnf: nts de service
Donnez-Ieur A tous
Votre grande protection
Une autre vie,
De mcilleurs traltements,
Pour que je n'aie plus
Bien plus l'occasion
De dire et de redire :
En battant les paupidres
Et en secouant la t6te :
Si tr'stement..
Jo les vois defiler
Sons mes p-s
Chaque martin.
Les bras en Fair
Command ds statues mobiles
A coeur d'eau et de gerbe
Et je rfve pour eux
Vraimpn,t un autre sort
11 Fvrier 1P79
Mme Andree M. PIERRE


irQue a l'Ecole
alisn!
jeunesse.
Puis ne pouvant rester trop
longtemps M. le Dr Psycho
logue Bertrand Edou.rd s'en
alla a la Facu.td d'Ethnolo
g e aux echos prolongs de
1'Iaiti Cherie entonnee par
les etudlants pour s:iluer son
dep-rt. EL le journaliste M.
Ferriez E isabeth tint chai-
re pour dire tout comme le
Psychologue Bertrand E-
douard sa jo!e d'etre lei en
Haiti, peinte tout aurc qu'il
ne l'a vue.
I profit pour presenter
ses felicitations Mme An
dree Momplrisir Pierre de
cette si heureuse initiative
et apres une communication
sur le journadsme demand
aux...tudiants de lui poser
des questions. Ils le firent a
vec beaucoup de joie et le
journ i'ste Imprimeur Fer
riez Elisabeth en sortit satis
fait Pour charmer cet aima
ble visiteur Mesdemoiselles
Nordles Lacroix et Marie Yo
ictte Samedi chanterent 1i:
lere, est sans amournsa et la 2e
,Lorsqu'au Printemps s'ou-
vre une roses, Auxquel.es
chrnsons M. Ferriez Elisa-
beth donna son impression.
Pu's. I'Halti Cherie terminal
cette rencontre, cette Haiti
Chari.e que pour bien connai
r- dit Mme Andree Momplai
s'r Pierre faut aller vers
un tour l 1'extarieur. Ia on
l'apprend a mirux l'aimnr
et h mieux 'v ittach"r, M,
dnmp Momnlalsir Pie're in-
vita le grand Imprimeur, co
grand hommi de la Martini
que a l'accomn:gner aux
fins de rejoindre le Dr Ber
trand Edouard. Ce fut une
nouvelle fois, 'necasion pour
nous de presenter nos vifs
compliments a notre coura
geuse et si prestigieuse col
laboratrice, Mme Andrde
Momplaisir Pierre et ces in
teressants dtudiants de I'E-
cole du JournPlisme et de
souhaiter encore une foic
un heureux sdjour sur la i tr
r,. d'Haiti i nos ,mis Ber-
trand Edouard et Ferriez E-
l1sabhth.


Jeudi 15 Mars 79 at 7 h. 30. p. m.





CINE THEATRE TRIOMPHE


ADMISSION 8.00 et 10.00 dollars



Billets en vente d :


Minji Records et Varidts
Lalue

Telephone : 2-2073


Mason Demosthenes
140 Rue des Cesars
Telephone 2-2203


Boite a Musique Raoul DeK's
Rue Pavyee

Telephone : 2-0633


Radio Metropole
Rue Pavee
Telephone : 2-2034


Cind Theitre Triomphe Tielephou : 2-4424




Qiand les eleves du Cours Nelson de Port-aunPca itent leur Directeur


Intimite, reconnaissance, gra
titude, et comprehension,
tels sont les mots qui tra-
duisent, sais equivoque, ni
pompe ni ambages, cette at
nlosphere de travail qui rb-
gne en mai.tresse dans cet
Etablissement Scolaire d'En
seignement primaire et Sc
condaire connu sous la rai
son social Cours Nel -
son de Port-au-Priince, sis
a l'Avenue Lamartinicre,
Bois Verna. au No. 15. Insti-
tution don't le serieux, la
competence et la d-seiplinei
ni oiL Jamsi' ete pris en d"
laut: piur prcuve do cis
quality', les discours a l0o0.s
rn,-s et prononces pai les
Helene Jn. Baptiste et Vie
toire Jean, eleves de la clas
se de Quatrieme, en guise
d'Hommage a leur distill -
gue Directeur, Me. Jacques
Jean Baptiste Nelson, Pro-
fesseur de Mathdmatiques
et de Physique, a occasion
de son anniversaire de nais
sance, 6venement cher a cha



M. Schlesinget
affirme qua
M. Carter a reEuse
plusieurs fIos
sa demission

WA ntTNGTON, lAFPi
T..eretaire am ricain A


que eleve, a quelque
se qu'il appartienne e
vous trouverez, chers
rents et lecteurs, l'u
plus vibrants et conc
moingnages.

Cher Directeur,
La classes de 4eme,
entire, se sent prise
les rets d'une rdelle
rie, parce que rdunie
de vous pour savour
route son name, le .nect
iil offre ce grand jo
vou.s a vli naitre.

A voiius dire vrai, ce
recteur, mes camarad



Pharmacies
assurant le ser
cette nuit

MARDI 13 MARS 197
CHEVALIER
Lalue
DU SUD
B. JJ. Dessalines
DILIGENCE
Carrefour

MERCREDI 14 MARS
TOTAL
R. des Fronts Forts


,l'nergie James Schlesinger
a rdveld lundi qu'il avait ST ANDRE
coffert a plusieurs repri- Rue Alix Roy
ses> de quitter ses fonc -
,tions mais que ses offres de DES DALLES
admissionn avalent chaque A'i. Fsuehard
,fois dtd rejetees par le Pr6-
.sidest Jimmy Carter. ro

Monsieur Schlesinger rd
pondait, devant la commis- p
slon senatoriale de l'6ner- -'
fie, au Sdnateur John Dur-
kin, D6mocrate du New
Hampshire, qui lui demand
dait de ddmlssionner comme
l1avalt faith au course du
week-esd le e8natetlr Geor
ge Mc Govern, .
SR1M A A


clas- moi avions une soif inaltnra
t don't ble de voir arriver ce jour,
pa non que nous espdrions be-
n des neficier d'une journde de
rets td conge, loin ,de nous cette
idee -. mals parce que, 61e
ves conscients des efforts
que vous avez d6ployds pour
nou1 s offrir des conritlons op
touted tima de travail et d'6tudes,
dans nous tenons, vous le meri-
eupho tez bien, cher Directeur a
autour volls temoigner. en change,
rer, de notre gratitude et notre re
tar qui connaissan.-e.
tur q:.

ln, f -)ia ovens ,; nol
oer Di- moilie ( v"r Dirpeliir ne
Jes et p n u s p a r m e t -
t e n t malheureusp -
nientl nis de vous combler
de nresents, cepenrinnt l'af
fection et la consideration
rvice aue nous nourrissons pour
volis dans nos coeurs s'ac-
croit de jour en jour. De-
nuis les quelque 6 ans aue
'9 j'anpartiens s votre Institu
tion, jamais ie n'ai entpndu
ni vu un el6ve discr6diter
1'6cole. Au contraire, eux
tous louent votre facon de
proceder consistent a vous
mettre dans leur peau pour
les aider a rsoudre leurs
nroblmes. A iurAun moment
vous n'ave7 hdsit6. Cher Di-
rectpur, a fnOre votres. les si
1979 nations diffioiles nui nous
emnoienent. En faith vous
nious traitez avec tant re
bipnveillance, tant de solli
citude, que nous vovons en
vols unl p6re soucieux die
faire dp nous tous des clto
yens utiles. MIme si par -
Iois nous boudons quand
vous nous tirez les oreilles


pour nous rappeler a 1'or-
dre et a la raison, nous e-
prouvons apr5s la satisfac-
tion intime d'6tre confines
aux sons d'un pere qui tra
vaille uniquement a faire
de nous, petites betes' par
nos comportements repre -
hensibles, des etres capa -
bles de servir utilement la
Patrie et 1'humanite.

Chers camarades, pour re
compenser notre Directeur.
6vertuons nous a toujours
observer les reglcments de
I Etablissement don't la Di
roi tion e;st assure par un
hommime qui a une coniep-
,iOn noble, elevee de 1 Eco
le qui, selon nos prevt -
sions. devra, sous peu, at -
teindre les sommets aux -
quels ont le1ilmemenlt
droit tous les educateurs, de
bonne volonte el conscients
de leurs responsahilitds,
come vous l'etes, cher Di-
recteur.

N)s meilleurs voeux r'ad
mulo is annom


Permettez-moi, cher D1-
r eteur, aii nom de mes ra
marades de clasa de dapo
ser sur vos joues, temoins
de vos inlassables efforts,
tiun baiser, gage de notre
gratitude, et de vous remet
tre cette gerbe de fleurs
don't le parfum nest que l'ex
l'expression de note haute
comprehension.
H61ene JEAN-BAPTiSTE
Elve de 3e. C.


iur les Hommes... en Faiblesse, ep Panne



HANDSOME UP


&yALRM RMRAM A iNE.TER Oa.. .T... .


Directeurde la CIA et Sp ----- "W- --,-A-: .... ,A V. .
crtalre A la defense clans
.l'Ainratlo Nion, I. pe N a domicile; la duree du traitement depend
Schlesiner aemt sans nul .,
doute le personnage le plus
controversy dio 1'quipe mil de i'tat o de l'e j la per
,lstdrlelle du Prrsldest Car de .'tat ou de 'age fd la per$OI4Ie
ter. Des rumeu cs sur sa d6
mission oft soi lintogeage
ont couru i maIntes repri- 127 RUE DES MAGASINS DE L'ETAT, PHONE 2a2g 9
ses a Washington ai course '
des derniers mois, mals sans
jamais se concrntiser. at"-a- aw o 4 .- Docs.3-aceoa.sP ,'a.-A-.


loocccooo &'s'sarry-ai~osocoocco


-p~WH~.HH~H~HH~H~~H~M CV- WOM~H


i


i~~o'---- -I.ec~o


International Pro smtion Co.


?RESENTE



La nouvelle vedette de la chanson haitienne




Carole Denmesmin






duans sa I-'emiere turn& en Haiti


VAMBASSADRICE DJ XJ'AlT DE MOAM PAYS J$'AlMITIONNE DE

PARCOURIR LE MONDE, CHANTANT JON PEOPLE, MA

NATION ET MA RACE,. I
CAROLE






PAGE5 Lu4Ii~.JiiLIB~I MADI 1 MAR 157


$ 1.50 et 2.00
Les grands fonds


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 teures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR


SALLE II $1.50 et 2.00

Les Liens de Sang


SALLE III $ 2.00

NEW YORK BLACK OUT


SALLE IV $ 1.50

La raison d'Etat


Le Moine des
Caraibes en
dancer
WASHIGTON (AFPl
Les E'tats Unis ont place
lundi le Moine des Caraibes
sur la listed des especes ini
im. les en danger
Le Moine. un phoquc a ven
ire blane, pouc'rait en tail
aivoir deja. dipamru, es'lamenic
les expIrts de 1 AdninssLra-
tolln nat uOtle ldes Oceans et
de 1 IatimosLphere. L aurs re-
chlerches pour reperer des
Mointsi d,,is leur habitat
couinler du golfe du Mexi
quiee de lCa I nTr des Allillhs
se sont I eli effect revclees vi
lies.
L inscription d'un animal
sur la liste dos species len
daiiner interdit non seale-
ment sa chasse, mais aussi
son iImport. tiion ou l'impor
station de sa fourrure aux E
tats Ulls.


Au Musee d'Art
Haitien
Le Musee d'Art Haitien
du College St. Pierre present
tea d partir du 18 Mars a 6
h.30. sous le tieme le re-
Lour a l'arbre II ., une en -
I)osition d.oeuvres de Br-
nard Wah.
La direction du Musee
s'e:v'use de n'avoir pas pit
adresser des carte, person-
n-'les d invitation au ver-
miassare ma:s prend plaisir a
;ouligner qu'il sera heureuse
Ge,recevo:r tnus les amateurs
-'-irt & asiister.


A LINSTITUT HAITIANO ,- AMEIRICAIN


Le Sculpteur Robert Noze


Je m etais dit que la Sculp
ture sur bols ancienne eco
le etait en train de pert
cliter p..rce que la plupart
de ses adeptes se sont lais-
ses ailer a populariser leur
art. a career des models
qu'un re-'rodu.t par milliers
pour la jcie des tour .tes; je
m eta s fait tant d'idees p,.r
ce que mes sculpte'urs prefe
res stir bois etaient un Geor
ges Lralte qui soulignons-
le en passant, s'accro'che
main'rn:;nt an iinepuisable
rocher -e la Riviere Froide
et uin Ludovic Booz qui, ac
tueilement, sculpte sur bois
mai vraimen' trop peu. Je
noublierai point dans cette
evocation Andre Dimanche
qugi .-bitrnt la Place Jere-
mne, m'avait fait decouvrir
la sculpture quand les di-
manches mon cole nous
condu salt glise St Gr
rard. Cetait le beau viepix
temps ..
Aui.l.ird'hui Robert Noze
it veinu, et i ,.uit boulever-
sae II a dcraie- L ma concep-
tL.oll de la ,(ulpture sur
bois. il a tout n s s sanis des
bus deysous dans ma pauvre
tete en me faisait aimer d
va'ntge mon mnaitre -- so.
'a;itre aussi Andre Di-
-ii, nche. Robert Noze a mis
a profile lessentiel de la le
qon : la 1 b-rte loans 1'expres
sion. II a su rencre et tradui


EN QUETE DE SYNCRETISME


Par .Webert LAHENS
re en toute liberty ses sen-
timents, ses desires en leur
donnant une touchante di-
mension humni.ne.

LES PIECES EXPOSEES
DE NOZE
Cette grandeur existentiel
le nous a profonddment pe
netre en conicmplnt cer-
ta nts de ses pieces a l'Ins-
titut Haitiano Americain
(Exposltion dii 12 au 17
Mars). Des sculptures, qui,
dirons-nous, revelent plu-
sieurs expressions chez lui :
Une touche cassique ou le
sculpteur a repris certain
sujets du fonds common tels
Le Christ, Adam et Eve a-
pres le pech6 etc en ajoutant
un zeste de sentiment indi-
viduel; et une impression
moderne oai il a, son imagi
nation aidant, <,pense> une
fin du monde et un juge -
nmept dernier, deux pieces
d'une cre. tivite etonnante
et au.si ou il a, en veritable
iitile dira)t-on,, .evoqune la
Vierge Noire,>. La S rene ct
son amr Damb- l.ah, la Mans
bwc etc ein y mettant toute sa
"'anaissnce du vodou. Ces
'nux tendnces ,religieu:.es,
s'.urientent celip lui vers le
syncretisme '". syncretismee
fa t d'inqui- !dc. L'arti~te
nest pas p i ',.nu a choisir
entire sa foi chretienne et sa
croyance vodouesque. Ce qui


HAITI




. TOUTE LA MUSIQUE


| TOUT POUR LA MUSIQUE


ou vous trouverez les disques que vous desire

ainsi que les fameux instruments de musique S

et les chaines hi-fi stereo






0 YAMAHA


oooeossoe cocooseaoeooeooooooasaaa~aafBa


Jes Rlosicruciens celebrent un rite Mise au point et precisions
ancient de nouvelle annee -


Les nouveaux officers de
la Loge Martinez de Pasqual
ly de Port-au-Prince qui se
ront installs sont : Rend L.
fat qu'll se d6gage de ses pie Ambroise, Maitre; Georges
ces un certain mystcisme, A. Mourra, Tr&sorier; Ge-
soite de paravent qui est sen rard Villedrouin, Chapelain;
se etre la pour empecher de Ralph Berrouet et Roland
voir clair dans ses demar- Toussaint gardenss,
ches, et de percer ses pro- La c6r6monie et le concla
press inqui6tudes intfrieures. 've auront lieu a la Loge
C'est cette quete ue rou.: -Martinez de Pasqually, rou-
avonest c e an qu ae scu, u te de Delmas, Port-au-Prin
avons dc1ed s -ce. en presence de nom-
ture sur bois de Robert Noze ce. membresence de la region.
tune quarantine de pieces) brrax members de la r^gon.
(une quaranainedep 'Selon Serge Pothel, Mai-
exposee 5` l'Institut Haitia- Selon
expose A ricaInstitut Haie tre de la Loge Martinez de
no Amricain oil e 'Paquacls de l'Ordre Roslcru
metier est domino avec mal cier A M O R C, les anciens
trise car le travail fini et Egyptiens depuis le temps
fourni est d'une finesse vral .de Memphis jusqu'a l'6po-
ment admirable. Cependant, que de Ptolemee, faisalent
que le sculpteur a qui nous toujours debuter leur nou-
vouons d'ores et deja toute velle annee au moment de
notre admiration nous ote 1'equinoxe du printemps,
d'un doute la plus prochaine quand le soleil, dans son vo
fois : entire sa foi chretien- yage, traverse 1'equateur c6
ne et sa crofance vodoues- leste et entire dans le signe
que qu'il opte une fois pour zodiacal du B6lier, ce qui a
toute. Ce qui n est pas chose lieu aux environs du 21
facile, nous le reconnaissons. mars. Ce moment etalt con
Mats je n'aurais pas tant sider6 comme le debut de
6t6 en'auris pst tant la nouvelle anndee, parce que
ete bouleversc et derange le printemps est le symbol
dans ma conception, non, d'une vie nouvelle, manifes
mais clans mn propre for tee par un rveile la na-
interieur comme 1'artiste lui ure aprs la pdriode de som
meme en p:rt.c pant hier meil hivernal, par 1'eclosion
5oir au verni-sage de ses pie de fleurs et un renluveau
ces a auditorium de 'Ins- de la vegetation, et par la
titut Haitiano-Americain en croissance de tout ce qui
presence de plusieurs per- vit. Les roslcrucilens, nous a
sonnalites don't l'ambrssa- declare M. Serge Pothel, c6
deur et Madame William lebrent la nouvelle annee
B. Jones, le directeur de par une fete symbolique, au
1 USICA, la Directrice de course de laquelle les parti-
ITnstitut Haitiano-Ameri- cipants reqoivent une nour
cain Milelc Nckaoo, M. Pier- riture simple, correspon-
re Monosiet, lartiste Ber- dant a certain elements na
neord oWai g' venait dBar turels de base, tels que sel,
nard Wah qu venait d'ar x mais et jus de raisin non
riaer de USA "t qui expose ferment&.
au MuS 'a dA.t Ic 16 pro- L'Ordre Roslcruclen AM
chan. le Dr .ijoux et Mme O R C est une fraternity
et plusieurs aatres admira- philosophique et non reli-
tours de l'artistr et aussi en gieuse. Il fait remonter son
presence de quelques journal origin traditionnelle au re
listes... gne du Pharaon, Akhenaton,


CHRONIQUE DE,

L'ARTIBONITE
(Suite de la lere page)


la 4eme section rural des
Verre'tes.
A 1'effort agricole, d'ail-
leuis limile, s'ajoute un es-
sai en direction de I'artisa-
nat : atelier de poterie a La
chapelle qui puise son argi
le stir place, atelier d'arti-
sanat aux Verrettes et a Da
mier 5eme section.
II est tres interessant de
noter que la parolisse des
Verrettes n'a. pas voulu ce-
der a la lentation de privi
legler les localities de la
plain: a en croire toujours
notre informateur, elle, (la
paroisse des Verrettes) n'a
pas hesite a doter les habi
tations montagneuses de
nombreuses structures qui
leur faisaient totalement d
faut.
Apres 6 ans, (de 1973 a
1979) il s'est avdr6 difficile
d'evaluer les resultats de cet
te action. Elle a certaine-
ment apporte un grand en-
couragement aux popula-
tions de. mornes, si sou-
vent oubliees et opprimees.
Elle a suscitl une cohorte
de moniteurs et monitrices,
recrutes et souvent formies
sur place, qui se signalent,
dans ensemble, par leur dy
namisme et leur ddvoue-
ment.
L'equipe sacerdotale de la
paroisse est compose de
trois (3) relifieux de I'Or-
dre de St-Dominique; deux
haitiens et un franais. les
Peres : Bien-Aime, Gran-
doit et Salvetti. Au Bourg
des Verrettes, militent de-
puts longtemps les fllles de
Marie don't Soeur Francesca,
Soeur Felicie. et depuis quel
ques annees les Petits FrE


r///~/%r/~/~//~CC/l~)CI~l~C)ll 3 -- .('o~rA~r ~ ~ ao@Oce'l~?


res de Ste-Therese, Frire
Jean D. Emmanuel, Frere
Beauplan. s
Deux Religieuses franqal-
ses sont venues assurer le
service de l'ecole et du Dis
pensaire de Laciapelle, (5e.
section).

Par centre, on doit deplo
rer le depart des Soeurs Mis
sionnaires de l'Immaculee
Conception implantbes Ia
i'Hopital de Deschapelles jus
qu'en fevrier 1978. d'apres le
Rev PEre Pierre Salvetti, Cu
re de l'Eglise Catholique des
Verrettes dans M'Artibonite.
Roger MILCENT


en 1350 avant l'ere c
ne. L'ordre commer
commencement de
rosicrucienne, tel qu'
fixed, jadis, par une
nie non religieuse qi
ferme la signification
rique de l'antique rit
tien. Le 21 mars es
le debut de 1'annee
trative des Loges et
tres de 1'Ordre Rosl
AMORC dans le mon
tier et cette date e
quee par 1'installat
nouveaux officers
des activities rituelle
ministratives. Le S
I'Ordre pour les pays
gue franqaise est : O
sicrucien AMORC
d'Omonville, Le Tren
27110 Le Neubourg F
Le rite Rosicrucien
vel an sera c6elbrI c
nee le dimanche 1
1979 a 9 hres.30 a.m



CHAMBRE LEGISLA

Avis important
La Questure de la
bre Legislative .r
aux Deputes 61us a
tions Legislatives d
vrier 1979 que, conf
ment au Reglement
Chambre, ils son
s la formality d'ins
en vue de la valida
leurs pouvoirs le
Avril 1979.

En consequence,
est demand de se
ter au Bureau de la
re sis a 1'Hotel de
tous les jours ouvrl
9 heures A. M. a 1
M. munis d'une cop
fiee du proeds-verb
election, delivree pa
reau de Recensement
Extrait de leur acte
.angP.

Port-au-Prince, le
1979.-
LA QUEST
Phones : 2-1719 2
Pour copie conform
Victor NEVER CON
President de la Cha
gislative



Communique
I'Institut ran
d'Haiti

Jeudi 15 Mars 197
30. a auditorium.
titut Franqais, M.
Edouard. psychology
niquais, prononcera
ference-debat sur le
sAutour de liden
turelle)>
Le public y est
ment invite.


-AVIS-


IL EST FAIT SAVOIR AU PUBLIC EN
GENERAL ET AU COMMERCE EN PARTICUL
QUE L'ACCORD DE DEMARCHAGE QUI EXIST
ENTIRE M. CHARLES SHUTTER ET LE SOUSSIG
A ETE ANNULE PAR INDUSTRIES NATIONAL
REUNIES, S.A.,

PAR AILLEURS, M. SHUTTER N'A JAMAIS EI
NI UN ACTIONNAIRE NI UN MEMBRE DE L'
MINISTRATION DE CETTE COMPAGNIE. I
N'EST, PAR CONSEQUENT, AUC'UNEMENT AU
RISE A UTILISER LE NOM DE TIONALES REUNIES, S.A., (ALPHA) DANS Q1
QUE BUT QUE CE SOIT .

Andrd S. APAID
PRESIDENT DIRECTEUR


" ooa o. o', o aoeco oo ooo ..


Centre toutes douleurs
..... ., ///oao.iaa o ,/Oa- a-o-o_ 300 e-0


hrtien
nore le
l'annee


il 6tait (Suite de la 16re page)
ceremo
ui ren- ne Depestre venu me demand
a allege der si son groupe- pouvait
te Egyp computer sur celui auquel
t aussi j'appartenais daps leven-
adminis tualit6 d'une action reven-
Chapl- dicatrice des liberties essen-
cruclen tielle que declencheraient
nde en- ses amis de LA RUCHE. Le
ast mar surlendemain, apres les con
ion des sultations necessaires, je lui
charges donnais la reponse : cette
s et ad action, si' elle etait conse-
iege de quente, aurait l'appui du
s de lan Front Democratique don't je
rdre Ro lui revelai, ce jour-la, 1'exis
Chateau tence sauterraine et la yo-
mblay cation d'aboutiT a i'instaura

rance. tion d'un regime fonciere-
du nou ment democratique.' J'ai sfi
cette an par Stephen Alexis que son
18 mars fils Jacques avait ete tenu
]. au courant par Depestre.
QUAND ? La veille du
declenchement de la greve,
le Dimanche 6 janvier. OU ?
kTIVE Chez Etienne Charlier i
Petion-Ville. PAR QUI ? -
Par Charlier. A QUI ? A Max
i Menard arrive de province.
Le matie du mme diman-
C Cham- che, toujours chez Charlier,
rappelle celui-ci renouvelle a G6rard
ux Elec Bloneourt l'assurance de
u 11 Fe' l'appui du Front h la greve
de 1- du lendemain.
de la
astreints QU4ND ? OU? PAR QUI ?
scription A QUI ? Voici. enfin. le
tion de temoignage decisif de Max
Lundi 9 Samg crit a l'intention de
Charlier. J'en cite un pass
ge : (Dans la soiree du jour
il leur oih Depestre et Baker furent
presen- apples au Departement de
a Questu l'Interieur (VENDREDI 4
a Ville, JANVIER 1946) Albert Man-
ables de gones et moi. SUR L'INVI-
heure P. STATION DE TON GROUP,
ie certi- nous nous rendifes chez
al d'6-

t e d'Bu LE MAIRE
de nais D'AOUIN
Une malencontreuse er -
reur d'un de nos collabora-
12 Mars teurs. qui a mal comprise les
patronymes dans une infor
STURE : mation donnee au t6elepho-
1226 ne. ne nous a pas permis de
e : rendre 1'hommage qui lui
NSTANT est dfi au dynamique Maire
mbre Le d'Aquin, Monsieur Gerard
Belancourt.
C'est grace aux efforts du
Maire, Monsieur Belan -
court, dignement second
de par son spouse, que les les
cais tivites de la fete de St. Tho
mas d'Aquin ont reetu tant
d'eclat en presence des re
-esentants de S. E. le Presl
9, a 19 h. Tent a Vie de la Republi -
de 1lIns- que et du Gouvernement.
Bertrand Nous avons tenu a rendre
ue marti ce temoignage particulier
une con d'estime et de sympathie a
theme : ce fidele abonne.
itite cul

cordiale- Des tarifs des
Companies
-- aeriennes
americaines vont
augmenter
New York n (Ac .
oles touriLtes desireux de
voyager a bon irixx aux E-
tats Unis unt interet a fair
IER rapidemcnt leurs valises car
FAIT les tar.fs aeriins bon mar-
che ne vont probablement
GNE \ pas durer.
LES Face a 1' ,iii.. 1, i in, ver
tigineuse du prix du Carbu
rant, les companies aerien
TE nes americatinic. discrete-
S ment maisi fernaement, sont
AD- en tran d'augminenter leurs
L prix.
TO- <,Trans World Airlinies>
S TWA) et eUnited AirlinesD
NA- ont cja pr s l'initiative de
UEL relevtr de Aix pour cent, a
partic du moi- de Mal, les
tariffs excurions et Economique a l'intdrieur
des Etats Un's.
S Chque jour, une nouvelle
Compagnie aerienne ameri-
e0 caine reclame d'autre part
des augmentations sur ses
SOCM --C tarilfs de ase. < I vert le ft, en dema-dant
au Conseil de I'Adronauti-
que civ le amdricaine auto
risation de pratiquer une
hzusse gencra'e de 6.8- "ur
cent a partir du ler Avril.
SUnited Airlines> demand
quant a elle quatre pour
Scent cent et eUnted Airli-
nes>> 1,2 pour cent.
Les Compagnies americai-
nes soulignent que d'autres
augmentations pourraient de
venir indispensables pour
Scompenser les hausses du
prix du carburant. Celui-ci
I compete maintenant pour 20
pour cent des acoits opera-
tionnels des companies me-
renn.es centre 10 pour cent
avant 1'embargo p.trolier de
9aa t" 1973-1974.


Baker. La etaient reunis
tous les amis de .LA RUCHE.
Ils etaient en seance. Ro-
dolphe Moise 6tait en train
de proposer une manifesta-
tion au Rex a l'occasion de
la representation de la pie
ce de Roger Dorsainville. A
ce moment, j'intervins. Je
leur dis que ce project etait
trop candid et que ce se-
rait tuer dans l'oeuf un
movement qui pouvait a-
voir I'ampleur de celui de
1930 (...) Je leur .proposal
done de s'organiser et d'at
tendre la rentrhe des clas-
ses pour declencher une gre
ve general. Albert surenche
rit, et apres maintes discus
sions ma proposition fut
adoptee. Je leur avais affir
me que les parts politiques
clandestins, le Commerce,
la Banque, decreteraient la
greve. Immediatement a-
pres fut redige un project de
manifest e qu'Albert, le jeu-
ne Dr. Pressoir, hils de Cats,
et moi, nous apportAmes
chez Michel Roumain. Le
project fut modified et retour
ne au group de LA RUCHE
par l'intermediaire de Pres
soir, qui etai' leur agent
de liaison et moi qui dtais
le v6trea. Fin de citation.
(les passages soulignes le
sont par mol). Les raisons
pour lesquelles le tirage du
manifesto fut brule par le
mimeographe de Lucien I)au
mec n'appartiennent pas au
debate. Mais. Max Sam ter-
mine ainsi son recit .ije ci-
te) : ( veille du 7 jane er, a mon
retour a la maison (venant
de chez Lucien Daumec),
nous deciddmes de risquer
le tout pour le tout et d'ap
puyer la greve si elle se de
clenchait)). Ne voila-t-il pas
un temoignage capital ?
J'en ai fini avec mes pr6
cisions. Si je ne me suis pas
derobe a les fournir, c'est
que je n'ai pas le moindre
doute sur la probite intel-
lectuelle de Theodore Baker
qui, apres avoir jour un role
de tout premier plan dans
la preparation de la srcve'
et dans les journey5 de jan
vier. a ehoisi courftgeuse-
ment de ne pas lirer pro-
fit de ses merites et de se
retire de la scene politique
plutot que de suivre ses ca
marades dans une voue ideo
logique qui n'etait pas celle
de ses convictions.

C'est pourquoi je me plais
a pen'er qu'il souhaite, tout
come o ro, qu'en J'an de
grace 1979 on cease de ra-
conter a la jeunesse des his
tires sur hier et avant-
hier pour enfin, lui ensei-
gner I'Histoire Celle, no-
eamment, que l'op maqujie
sans vergugne, de la lultte
fragile mais continue en ter
re haitienne pour les liber
tes citoyennes, la justice et
le progress. Janvier* 46 fut
l'une des expressJons de cet
te lutte. On sait ce qui en
advint...
Michel ROUMAIN
11 Mars 1979


AU NONDE CHIC
Dans le but Je s tis-
faire touiours sa c.liiint
1, a deja rtCu de tres
Deaux tiasus a campa-
gnes et Imprisa es pour
les robes fraich's. ainsi
qje des desnis pour en-
fants.
Vous trouvwez un grand
choix de broderie Suisse


broderie tantaisle impri-
mee, cretonne, damasse
pour napnes et mate-
lus, plastique pour ta-
bles et rideaux, serviet
tes de bain supErieur,
draps et taies ainsi que
des moustlquaires pour
toutes les dimensions de
lit.

pnft les Bebes

robes, chemises bras-
sieres et draps brodds,
moust'quairc.: oreillers
chaussons etc. aunsi que
des robe: pour e.'fants
de 9 & 18 mois.

po r la IPeau

Le cavon DuuTex, le
savon ae rose et cocom
bh .


oAu Monde Chic

eat toujours heureux
de vous recevoir.
Rue de Magasin de
lEtat 89 -


pour Theodore Baker


pao~ i


~,~hpAamrp~---Hnmr~a~H~M*~rmM~-~U~U~d~l -- ---------- ------ ------ -- -- -- -- --Y. -V -~ ~CLMM+l~+i4L~+~Wrmn~MCK1MCUYU= -- -- ---- ----------- ------- r~CYI~YJ~?~E/J~7-Y~-N~'WICZ~C~~


ua foiridlkI'


MARDI 13 MARS 1979




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs