Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10338
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 12, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10338
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


A la memoire d'un

economiste international:

ANSGAR ROSENBORG


11 in'est pas trop tard d'an
in0olcer hi disparltlon d'un
eiinnenit conoinlste Interna
tloial. Ansgar Rosenborg.
No h Gafle, en Subdc le 10
Seiptimbre 1893, 11 fit ses 6-
luides ii I'Unlversilt6 Uppsala
dr son pays. II debut au 13
liaU sliedols dlu Cqmnierce
en 1921 puls alla travalller
atn Secretariat de la Ligue
dets Nations et parvint au
po.ste c Conseiller. En 1932,
il di ila title' mission tll Al
)b.nine, ptls dans les Etats-
tiLLtes. et in 1935, en Gre-
's Atprees uin voyage au.x E-
at tl.t iis, it devint chef du
('oliite des Finances de la
iLsRue des Nations.
Iii 1946. Rosenborg fut ap
piIhl au Secretariat des Na-
lions Unies qui constitua,
lrs, son personnel techni-
lii I1 fut charge de alri-
r l Mission d'Assistance
iechnique des Nations Unies,
lotii l' pays.
T Ii ce', x qui ont le sou
n 0 1, asvenir d'Haiti peiu-
tl!' av)iIr iilhe pnsp'e a la
!n m.' iirn ir de Roseinborg. It
le I privi:clde tie meetre
'v d Hall Lout le
p i d 'i -,: i science ez de sa
,tuituti iis'l a I tlncintoration
t' |tl!I'n( s economilque's
irt 'e people. C'etait vers
liit9. Le paVs vivait 1'atmos
eij' I lnri'ciissantc qu'avait
,' i President Dumar'

ii;nac', dans lc developpe
ment de nos1 resources na-
tionales. Ie President sollici
t 1'aid'' leelhnique des Na-
tio ns Ulies.
Nous devons souligner quoe
cei'e orianisa lion venait de
laIcer aIl bIleiltce des na4ys
so1s-detveloppes I'Assis-'ance
Technique. L entreprenant
Erl.nes Chauve' cl q repre-
..iiiiiit Halit au ipr des Na
Ulii. Clnies so mpressa de
l.ra1 sme15"' de ;a part du
GoIti ernemn t Haiticn un11
prestsane demand d'Assis-
1 anjco Technique.
CeitLe demand la pre-
inere qui fut soumise a cet
e Organlsat on -- flt im-
m'dia'ement approuvee. Et
Rosenborg fuit nomme a la
d iret ion dclune remarqua-
ble equipe de t chniciens,
cconomr.isle financiers, de-

Le Page announce
la publication de
sa premiere
encyclique
CITE DU VATICAN, 11/3
,AFP, -
,:i'i Pi51 I II si precise qutc
s r. l( inie' ( nicyclitque scra
711 p-nJraminc drssinant
till 'i crili .ie d s ionIm p n

,11] ,'nlrc le iimystere
Ide l I it i .o (I'lIn.S s Icc
5 1 i (' I 1 .1 ,i il''- i' e dei' 1Ittree


i tesI I '.<' it teii r(li d. ui

Pills''t Iii 1 i i IIl' e
l slas' (| )a r ii ll dissili l

1itnic sll di 1: 1' dinic
itt Inon


i p'tt i' diess' it
i PrIoVinC(


I d. il" eeil du .
15' 'le'h ii' l it I tse' l lsce'
n t 0 11 111 h:, pellse(e
(|is a ce nii)l1 1 I'i.-la. se prLE
ii. ;i 1111'1 lorce, part
rlln re hlin., 1210ll c esplIlt Ce
(li : ( ill'e I i aupal;
Viniit. tvailnt tni suril en mo1
at lt l ir-ll I'* [5.1e5, da, mso
aservi(' .-:,' id''(it eLt pisco
1p 1,. a aj ute le souverai
poritlile.
,J'e.stiin,, :-,-il dit, qu
si Ic CIl.st m'a appeal ti
qu, ti' s .s ;ivri' c's pensee
avccs cc enl'ti'lents, e'es
pare, qu'il a vculu que 3
les reprtii cinn" td It comme
cement d nls imon minister
univer:sew .
L'-'encycliqui. a c61 envoy
a toues les conferences 6p1
ropalcs et sera public le 1
mars.


mographes, agronomes etc.,
I' l'effet do .soumottre i l'a
nalyse les problt6ies de tous
ordres que confrontalt Haiti.
La mission reSta prs. d'cf
ne annde a Port-au-Prince.
Elle mena des enquStes dans
les divers domalnes de l'ac
tlvite haltlenne. Elle consul
ta tons les dossiers des d6
partements minlsterlels, sol
ficlta le concours de tous
(eux qui pouvalent 6tre de
quelqu'uilitd pour la com-
prehension des problems
haitiens.
Le resultat fut ce qu'on
a appele le Rapport Rosen-
borg qui passait, s l'epoque,
pour 6tre le briviaire de sau
vetage du psuple haitlen.
Les recommendations fu-
rent en grande partle mises
d execution pour le plus
grand bien du pays. Apres
30 ans, il y a des points
de ce programme qui sont
susceptibles d'etre mis a pro
fit et le Rapport demeure
encore de grande valeum
pour Haiti.
Apres Haiti, Rosenborg
s'acquittla d'une mission
semblable en Indonesie.
I! a pris sa retraite en
1968, pass quelque temps
en Suede. retourna a Wa-
shington en 1974. II est mort
le 16 fevritr 1979.
Nous presentons nos plus
sinceres condolences a ses
tils douloureusement affec-
tes par ce deuil, particulie-
rement a Tomas, qui, en-
fant. eut lavantage de vs-
vre en Haiti en compagnie
de ses parents.
Maurice A LUBIN

A la suite d'un
accident,
UN CHAUFFEUR
LYNCHE PAR UNE
BANDE DE RARA

Sur la route n.tionale du
Sud, un incident sanglant
s'est derouie dans la soiree
"du dimanche 11 Mars. L'mi
c;dent s'tst pioduit precise
meant a Carrefour Dufort a
lit suite d'uiin ac:dent de ve
h'cule. qui a fait deux morts
et plusieurs blesses.
D'apres les informations
parvenues dans la Capitale,
uns jeep, qui ftaisait route
pour Port-au-Prince a heur
tc p usieurs membres d'une
band de rara qui nvoluait
sur la route.
Emnportes quelqucs uns de ces
derniers ont lynch le chauf
fi ur qui a ete retrouve sans
vie, dit-on., u fond d'un j'r
din bordant la route.. Par
ail.curs,. a pare brise de la
jeep a ete misc en miettes.
x x x x
D autre p: rt, a Petite Ri-
viere de 1'Artibunite, un 0 ol
dat qui tentait de ramener
a 'ordre une bande de rara
Sa etc pr's a parties et violem
iment bitttu a coups de ba-
ton.
S II f:.ut arriver a discipli-
si nr c('s bani(le et interdire
](leur evolution sur les routes
l nallo talis, et totes autres
Svole, ouvertes a la circula-
tion automobile.


El Retorno de los Galcones
Le retour des gallons,
c'est le titre d'un essai fait
- par un critique mexicain,
off il y est demontr6 que
la literature mexicaine, a-
pres avoir ete a 1l'cole de
celle d'Espagne, s'en est af
franchise progressivement
et, ayant acquis la plus corn
plete autonomie, elle pri-
tend, aujourd'hui donner
des lemons de style a la m-
re-patrie. C'est magnifique,
n'est-ce pas ? Oui, mais no
tre traversee a nous, c'est
pour quand ?

SUPPOSITIONS
La langue francsise ceri-
te, juge Raymond Queneau,
n'a plus que des rapports as
sez lointains evec la langue
frangaise veritable, la lan-
gue parlie... C'est un Stat
de choses a modifier si 1'on
;veut redonner vie a, cette


langue qui se meurt... Il im
porte de renover la langue
ecrite par le language parole
en donnant a celui-ci un sty
1.e Car se cramponner au
frangais de Voltaire est aus
si absurd que d'6crire des
vers latins.
Supposons qu'apris r6fe-
rendum, les habitants de
I'Hexagone se prononcent en
f:veur de la langue parole
centre la langue 6crite. D'oud
une triple reform aux ni-
veaux du vocabulaire, de la
syntaxe et de l'orthographe..
Supposons que soient tra-
duits en Isngue populaire
tous les classiques de la lit
' trature franuaise.
Supposons... Et puis ? Et
puis ? Anyin ? Mais non. R6
pondez plut6t : Pl1in tit !
Car c'en sera un pour nous
haitiens, fils spirituels de la
France I


LUNDI 12 MARS 1999 C OLUM Wi MO
4No 31.086 35 LIBRARY

886me ANNE










FONDE EN 1896: LE PLUS ANCIENT QUOTIDIEN D'HITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS


DIRECTEUR : LUCIEN MONTA8 S
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CRAUV!T


T16phone : 2-2114 Bolte PosAle : 1316
Bue du Centre Nr 213


VOYAGE CARTER: LES EFFORTS DE LA DERNIERE

HEURE


JERUSALEM, (AFP)
Le President Carter, sln-
quiet et prudent, a press,
presque implore, lundi, Is-
rael sde prendre le risque
de faire la paixe, promet -
tant a 1'Etat Hibreu toute
assistance politique, deo-
nomique et militaire des E
tats-Unis.
Alors que son depart pour
Washington tait privu le
President des Etats-rnis ten
tait encore a Jerusalem d'ar
racher un accord de la der
niere here. Selon Mon -
sieur Beguin, de < difficultess restaient ia apla
nir et il n'6tait pas certain,
a-t-il estime, que cela puis
se etre fait dans les pro -
chaines 24 heures.


Le Cabinet Isradlien, reu-
ni pratiquement asnsidsem
ni pratiquement sans desemn
parer depuis Dimanche soir,
a analyse en session Extra
ordinaire dans l'apris-midi,
de nouvelles suggestions a
miricaines. Un comity gou
vernemental restrelnm con-
tinualt a 18 heures (16 her,
res GMT) des pourparlers a
vec la d6l6gation amirica'
ne preside par le Secr6tai
re d'Etat Cyrus Vance.
C'est a 1'issue de cette
rencontre que Monsieur Car
ter devait decider de pro
longer son sijour en Israel
ou de quitter dans la soi-
ree Jerusalem pour Was -
hington. On devait aussi a
lors savoir si Monsieur Van


ce restait au Caire pour con
firer avec le Prisident Sa
date. Ce dernier, indique -
t-on de bonne source, au -
rait eu un long contact t6l1
phonique, Lundi apris-midi
avec Monsieur Carter.
La journie avait debut
dans I'optimisme, aliment6
de sources. Israiliennes, ab
1'issue de la Reunion de six
heures du gouvernement de
Monsieur Begin dans la
nuit de Dimanche a lundi.
L'allocution de Mon -
sieur Carter devant la Knes
seth (Parlement) devait ain
si faire l'effet d'une douche
ecossaise. pas encore parvenus a un
accord : les peuples des
deux Nations (Israel et Egyp


Proche Orient: Appel du Pape


Cit6 du Vatican (AFP)
Jean Paul II a demanded
publiquem ent lundi, alors
que le President Carter se
trouve a Jerusalem, des ga
ranties permettant a ciette
vile de deveniro un Centre
d'Harmonle> pour juifs, mu
-ulmans et Chretiens. II a
announce son intention d'in
tervenir en faveur de la
paix en Terre Sainte.
Le Pape a fait cette de-
claratron,- sa premiere Ion
gue interventiOn sur ce su-
jet en relevant le sComi
te International de liaisons,
de l'Eglise Catholique et des
Organizations juives mondia
les.
II n'a pas repris les ter-
mes exacts de la position tra


ditionnelle de Paul VI et du
St Siege : Stitun special a-
vec garanties Internationa-
les pour Jerusalem et les
iieux Saints mais selon une
source vaticane, . te cependant ie'chsngea.

Les observateurs rappel-
lent que le President Sadate
s'etait rallied a cette posi-
ton, il y a deux ans. Mais,
cjoutent-ils, la question de
Jirusa:em n'a pas figure
dans les premieres nigocia-
tions Israelo Egyptlennes.
, sur les traces de Paul VI, a
declare Jean Paul II, j'ai
t'intention de renforcer le
dialogue spiritual et de fai-
re tout ce qui est en mon
pouvoir pour 3- paix de ce


Me. Chassagae SLt LiAis Directeut

a 1'OFATMA


Ce matin, le Secretaire d'E
tat des Affaires Sociales, le
Dr Hubert Deroncera.y a pro
cede a installation de Me
Chas-agne St Louis comme
Directeur de 1'Office d'Acci-
dents du Tr,.va,. Maladie,
Maternity iOFATMAi. Dans
son discourse, tl Ministre a
sale le depart de Me Roger
Aime qui fut, a-t-il dit., un
gestionnaire co)mpdtent et
honnete II a felicity Me
Chrs agne St Louis pour cet
tL marque de confinace que
iui temoigne le Chef de I'E
Lat et lui a ruppele qu'il de


IN MEMOIRIAM


Comment j'ai connu
GERMAINE ,Man Loulouw, VILATTE WOOLLEY
(Suite et fin
Par Aubelin JOLICOEUR


It s'etait developpi au fil
des moi. suivant notre ren
centre lune grande sympa-
thie entire Dady Woolley et
moi. Je puis mime dire que
j'ctais devenu pour lui une
sort de heros. du fait que
j'e ais toujours dans les li-
vres, les etudes me passion
naient. alors ou'elles le re-
butaient.
De plus sur le plan de 1'en
gagement physique, .'etais


son protecteur C'itait 1'ipo
-que oa les films de guerre
comme de nos jours les films
de karate Made in Hong-
Kong, excitaient l'instinct
belliqueux des jeunes.
Dady riait de tout. mime
d'une provocation. Beau, jl
6tatt la coqueluche des fil-
les. II s'en contentait. Quant h
moi les combats ne m'effra
yaient pas. J'en faisais mi .
me man affaire car j'etais
malgri man physique peu
impressionnant comme le
taureau qui est man signed
zodiacal. En ce monde de
loups j'avais appris de bonn@
here a me difendre.
Apres mes engagerhents
littiraires Girard Blot me
surnommait Spinoza ou
pugilistiques, Dady expri-
malt son admiration en me
tapant sur l'6paule d'un ges
te qui lui 6tait devenu fami
lher, avec ces mots : Ou ce
you aeros neg 1 comme pour
me dire-: Tu leur bouches
un coin.
Je connaissais Dady de-
puls le temps ot il habitat
au carrefour de la Rue Ca-
pois et de la Rue du Dr. Au
dain, avec comme camara-
des Carlo Modl, Valdry et
son cousin Serge Cilestin.
Mais ce fut seulement quand
sa famille pass a la mal-
son de Louise Chevalier, au
carrefour de la Rue Capois
et de la Rue Cameau que je
commengai it frequenter
Man Loulou et Pa Loulou.
Ils se faisaient dans leur
bonti infinie les mire et pi
re de tous les amis de leur
trop g&te Dady.
Sonia eTi-Zoies venait i

(Voir suite page 5)


vra oeuvrer dans le cadre
du Jean Claudisme pour fai
re de l'OFATMA un model
d'institution socale au Servi
ce de la ommunaute Natio-
nale. II a souligne que cette
journey du 12 Mars devait
etre une date pour I'OFAT
MA etant donn6 qu'elle etait
celle ou le Gouvernement a-
vait decide d'ouvrivnr les dos-
siers de l'Institution pour en
repenser les structures.
Apres le Ministre, le Secre
taire General au Departe-
mient des Affaires Sociales,
Me Max Fouchard, et le
Chef du Service de la Pre-
vention et de la Propagande
a 1'OFATMA, Me Gerson A-
lexis avaient pris la parole
pour dire des paroles elo-
gieuses l'endroit de Me
St Louis et pour former de
bons voeux pour sa gestion.
Me Chassagne St Louis est
un fonctionnaire de carrie
re au Departement des Af-
faires Sociales. II occupait
depnis dix sept mois le pos
te de Directeur adjoint a
I'OFATMA. Ce matin, a son
installation, ii itait accom-
pagne de son epous.e II a
price le Ministre Deronceray
de transmettre 1'expression
de sa gratitude au Chef de
1'Etat ainsi que sa promesse
de travailler a toujours me-
riter cette haute marque de
confiance.


De Davertige a
I, I I


Davertige a voulu avec les
3 couleurs fondamentales
s'itendre vers l'infini, Ber-,
nard Wah, lui, a prdfir"
rester au fini de la trypti-
que. Et, allant au delk de
ce fini pour se surpasser
quelque peu en une surele-
vation de l'orgueil noir 11 se
fait dire dans 3 tableauix :
C'est la luminre du solely,
c'est le ciel de mon pays.


pays qui est saint pour vous,
comme il 1'est pour nous, et
dans l'espuir que la ville de
Jerusalem se verra efficace
ment garantie, comme Cen-
tre d'harmnoie pour les fide
les des trois grandes reli-
gions monotheistes du Ju-
daisme, de l'Islam et de la
Chritient6.s
Le Souverain Pontife a
souligne, par ailleurs, la ne-
cessiti d'une cooperation re
ligieuse entire juifs et catho

(Voir suite page 4)


NOUVELLE PUBLICATION
UZinglin, de
Rudolph Muller

Apres (Prix litt6raire Paulette Des
chaimps.-FriSch 77), Rudolp
Muller vlent de publier aux
Editions Fardin un nouveau
recueil de poemes en creole :
Zinglin.
Zingline (59 pages. Fivrler
79) continue bien stir la vei
ne de Parol Anpil. Mais cat
te fois-ci, il y a plus de d6
pouillement. moins de rete-
nue : le poete employee un
style simple, clair, direct.
Si m-ap ekri, se pa bou
anyin, se pa pou aprann,
se pa pou konnin, se pa pou
fe we ni te kwe. se pou m-
chant6 on ti peyi, ki pafwa
setin swa, pandye lan kS-m,
kon yon kaloj vid, anba
lali'n. Si m-ap ekri, se pou
chanted kanmarad, pou chan
ti, pou anyin. (page 59),
Nous recommandons ce
nouveau Muller a nos lec-
teurs et souhaitons au poe
te du succes en librairie.


te) sont maintenant prets
pour la paix (mais) les di
rigeants n'ont pas encore
prouv6 qu'ils sont prets a
prendre le risque de faire
paixe, a-t-il declar6.
Employant tour a tour un
ton ferme puis presque sup
pliant, Monsieur Carter a
alors lanc6 un veritable ap
pel k 1'1tat Hebreu pour
que progress le processus
de paix. paix entire vous (Israel) et
votre voisin 6gyptien sont
reels mais l'Amirique est
dispose a reduire tous les
risques (...) avec leur puis
sance et leur influences, a
affirm le President ameri
cain. Celui-ci a alors pro-
mis un iventuel soutien mi
litaire, fait miroiter une as
distance dconomique accrue
et garanti les approvision
nements en petrole de 1'E-
tat Hebreu.

Mossieur B6gin, sans cesse
interrompu pendant son dis
course par des Deputes de
l'Extreme Droite et de 1'Ex
trime Gauche, a confirm
la nature des obstacles qui
subsistent, bloquant la con
clusion d'un trait de paix
Israelo-egyptien.


Israel, a-t-i1 rappeli, in c
siste sur un o change d'Am-
bassadeurs avec 1'Egypte
dis la fin de 1'accord inte
rimaire couvrant la. premier
re phase de retrait des for-
ces Israliennes du Sinai,
soit neuf mois apt-s la sl
nature du trait, selon les
dispositions eriterinees a la
fin du sommet de Camp Da
vid en Septembre dernier.
Le premier Israslien a in
diqu6 que 1'article six, celui
traitant de la pris6ance oal
traits de paix Israelo-egyp
tien sur les pactes milital
res egypto-Arabes, tait coeur dtr problimes,. ,
Enfin, Monsieur Begin a
affirmed qu'il ne paraphe -
rait aucun trait avant I'ap
bation de ce texte psar la
Knesseth. Ce processes de
cpr6-ratification,, novel
element introduit dans ces
pourparlers interminables,
a litteralement fait sexplo
ser de colre,, Monsieur. Car
ter, a confirm une source
americaine, assurant lundi
soir que tout itait encore
possible, le success ou 10e -
chec complete de la mis -
i sion de paix au Proche -
Orient du President ameri-
cain.


Une note parue dans 1'hen
domadaire Capois Le Septen
trion le lundi 5 mars en
course parole des differentes
raisons de l'iechec> du Car
naval 79 au Cap-Haitien.

Parmi les raisons evo-
nuoes. I'hebdomadaire cite
la notiveauti de la Commis-
sion Communale du Cap-
Haitien. Si nous croyons a
notre m6moire, la Commis-
sion Communale du Cap
peut etre neuve, mais les
elements qui la composent
ne sont pas a leur coup d'es
sai, car le President de l'E


RIAL NICARAOUA :
Incidents et
arrestations


JANAGUA iAFP)
L'armeE du Nicaragua a
ib6r& un industrial qui a-
libr6 un industrial qui a
ait etW enlev6, apparem-
nent par un group de oue
Illa Sandiniste, au. course
'un accrochage qui aurait
fait un mort parmi les ra-
visseurs. L'industriel Denis
allo Machaao est sain et
sauf.
Un rancon de 450.000 dol-
lars avait Wte exig6e poulr sa
liberation, mais on ignore si
elle a te payee.
Par aiileurs, a Kunotepe,'
h 45 km au Sud de Mena-
gua, deux jeunes gens ont
ete tues au course d'un accro
chage entire ur, group san-
diniste et ne ipatrouilfe mili
taire.

Entlni a Leon. a L0 km a
l'Ouest de la Crpitale, l'ar-
mee a arrete le Directeur
d'un journal c opposition, M.
Rodolfo Ahbaun.z ainsi que
son fils.



Elaboration
d'accords avec les
Etats Unis

JERUSALEM IAFPi
Le Mini.,tre israelien des
Afftires Etran'ierus. M. Mo-
she Dayan, (t !' Ministre de
la Jusltice, D Chmouel Ti-
nmir, out comnmiwncI'e, iavoc u-
-e equipe. d'c x:.''ts, a redi-
cronit conclus avec les E-
lat-. U'hi,. Ipiralelm lents au
Te-;i;l c 'iX ,-v(c I tEgypte,
ni '.' hli 1.. ra, 1io i1rae

S'.' on d itecords
concr'a'!rin t! ] i ,: ,,I! ments
: it iC i'p-; : ,t i four
nil U5,' (I p ).,' I, re I- el,
a n!l q l' 1 r o'so ormique
C m1'' ,ii


dilite Capoise appartenait
jadis comme premier Asses
seur a une Commission Coin
munale qui a gene pendant
plusieurs annies les affairs
du Cap.

Ensuite IM. Pierre Friborg
et Mme Ursule I.arche .b nm
posaient la derniere Com-
mission Communale qui con
duisait les affairs de cette
Ville avant l'arrivee de M.
Cleomin Jean-Pierre comme
President de l'actuelle Corn
mission encore compose de
M. Pierre Friborg et de Ma
dame Ursule Laroche coin-


FAO : Attaque centre la pauvrete


ROME, 12/3 AFP -
11 faut lancer *sune atta
que directed centre la misere
dans le monde>, a declare
lundi a Rome M. Edouard Sa
ouma, Drecteur General de
la FAO (Organisation des Na
tions Unies, pour 1'alimenta
tion et agriculturer.
Ouvrrnt la reunion prepa
ratoire de la conference mon


Mini Chronique

par Raymond PHILOCTETE
LES ASSOCIATIONS EN HAITI


Ce qui f,
croissance
Nord..., c'e
choses, 1'
des particle
du reste
lentement.
leur creati
ble.
Le project
Mais d
Jesus Mari
ceptions
de 1'associ
veau des


Bernai
c'est le san
L'ilIusion
chent avec
sentie, ae
trois table
'histoire
et affichea
tions de
drent Ja rc
Si Dav
parler de
langue fI
Bernard W
ler une 1
modernes
lan de sen
et de vision
bles. Des
te a nos
chaises acb
dit avec s
dessins qu
de la vie
Tout ce
vernissage
Le retouo
16 pMars pr
au Musie
St. Pierre.
sis a6 1'art
invites.,


ait la force ou la
de l'Amirique du
est, entire autres
'esprit d'initiative
uliers. Ils savent


diocre culture, ni dans les
spheres, dites supirieures,
ae l'intellectualite ou du
professorat.


collaborer, aller Certa., jour, on se reu-
..; ainsi, rendre nit pour jeter les bases d'u
ion belle et dura ne entreprise. Exchange de
points de vue. Heureuses
est exaltant. On perspectives. On s'echauffe.
ans notre milieu, est de francs camarades,
ie! A quelques ex mus par des intir6ts com-
pris, aucuni sens muns.
ation, ni au ni- Et voici. Le but visit est
categories de m6- atteint. La petite boutique
tant bien que mal est mon
tie. Les billets verts, rou-
rd Wah ges, violets, affluent dans
g de mes frires. les tirotrs. Des lors, tout
et le rcve chevau change. Les masques de pier
c la rdaliti vicue rots tombent, les dents ide
xprimie dans ces loups apparaissent.
eaux qui relatent L'un, pris de vertige, veut
du ntgre haitien avolr, sans plus tarder, une
nt des accumula- voiture flambant neuve; tiau
faits qui engen- tre, somptueuse maison... II
evolution actuelle faut en moins de rien et
vertige se plait a g quel prix s'enrichir.
lillogisme de la De la, coups de Jarnac, as
rangaise moderne, tuce, exploitation ihontee,
'ah, lul, laisse par m6pris de la parole donnde,
ogique des lignes manoeuvres diloyales, quand
btonnes dansans 1' ce n'est, on sait plus d'un
timents trs forts cas, proc6d6 subtil d'ilimina
ons incommensura tion. C'est i qui s'attribue-
Pyramides d'Egyp ra, dans la rude, la grosse
tambours et nos part du lion..
sasm, luartiste nous Avec le gofit, trs accused
sa palette et ses chez nous, des jouissances
selques dimensions faciles, la fourberie des uns
haitienne. et 1'igoisme des autres, les
la on le verra au associations ne peuvent 6-
ayant pour titre tre, d'ordinaire, que doulo*a
r l'arbre II le reuses; 'et Dieu salt com-
rochiairi A 6 h. p.m bien deentre elles, promet-
d'Art du Collge teuses au depart, ont finale
Tous les intdres- ment sombr... dans notre
sont cordialement petit pays qui a tant besoin
eependant de bonnes Initia-
tives, d'industrie, de snrieu
Marcel WAH ses dcoles !
103 Raymond PHILOCTETA


diale sur !a relorni, agraire
qui se tiendra elln J lLt prot
chain a Ronme, M. Saoul.. a
ajoute : .11 cst itrag! iue l
scandaleux qut, dIanls i le
campaigns, plus d'un nill -
11L rd d etres humans crou-
pisscnt dans la pauvrete et
la mi score absolues et que
450 mnillons ide personnel
souffrent d unt sous-alimenei
station grave-.
Devant les dcicgues de 120
ps ys, le Dirctceur General
de la FAO a souligne la ne-
cessite d'agir sur les structu
res agraires, investssement
rural et sur les relations
commercials i.iteirnationales.
Sur ce derner sujet. M. Saou
ma a indiqui que les nego-
ciatons commerciales inter
nationals elaisent beau -
coup i desirer.
La comite preparatoire de
la conference qiii eat presi-
de par M. Azez-Ul Huq, Mi-
nistre de l'agriculture du
Bangladesh, aclevera ses tra
vaux le 16 mars prochain.
II examiner les experiences
deja tentees drns le domain
ne de la reform agraire et
6tablira uno ordre du jour
pour la conference.


ine Assesseurs.
Done les trois Membres
cmposant I. it'i .'i, CLoom
mission ne ic ,-,r .., ap-
prentis. En maticre de Car-
naVal, ils s'y connalssene
come en Administ ration.
Pour ce qui nous concer-

sident de la Comnnis.s:on
Communle de cet<:e Vule

MISE AU POINT
A LINTENTION
DU JOURNAL
LE SEPTENTRION '5

par le Ma:re
Clelrlin JEAN-PIERRcE
Danis I un'1 dl .:( 1, tu'ee-
delltce pary1ii )ln.s I 1. ; }tln.

iVuir .suite ip 3e i )



Les Sports
A ST. DOMINGUE

Le V.A.C
n'a pas kait le
poids

Le leader di Coupe Pra-
de! 1,a 11U iav.Ur 1 '(t(is1n ('.S
DiplomiaAte de i' hinl on
hier soirl au Stade Jua nPa
blo Duarte de Santo Dontin
go.
L'equipe americaine. d'-
pres un meambre de Ia d6-
d.. 1,'.. ciu VAC ren l'e'ce C
martin a P-aiu-P. 1'equipe a-
mericaine a ecarie nos corn
patriots par 2- 0 au tcrme
d'un match amical. Le sco
re a la mi-temps etait enco
re nul 0 0.
La viCttoie des BDiploma-
tes. s'est dc'aessitec ]itrtlcu-
lirement en second mi-
temps aprns le ler. but en-
caissi par Paul Maxi sur
coups franc. Un peu plus tard
le porter violebtiste touched
a la bouche ne put stopper I

(Voir suite page 6)


ELEMENTS DE RECHERCHES


Autour du dernier

Maurice Sixto:

MAITRE ZABEL BOC BERE A CHATTE
OU QUAND L'ORALITURE DEVIENT LA NORME


Justin Lhirisson disait

en, mettant t'accent sur nos
moeurs, un accent de bla-
me, de critique ou de cor-
rection. Maurice Sixto y
met, pour sa part dans
sChoses et Gens entendus,,
les m6mes elements: criti-
que, blame, correction et...,
mais en constant oralement.
ala fortune de chez Nouss.

II est a remarquer que
la Culture Haitienne de-
puis l'acte d'Indipendance
A nos Jours une culture
faite pour les pas-plus de
10 pour cent des lettris -
est en train d'entrer dans
sa phase la plus importan-


te sa phase populaire- et
qui devait etre sa vole re-
elle avec la '_ -, a "'I,
de notre literature crite
ou orale par la voie orale.
L'oraliture est en passe de
tde retrouver sa vraie dimen
sion: Permettre a tous d'ac
edder a la culture, i notre
culture.
Certes l'oraliture a ce-
tes des precedents dans no
tre littirature, mais avec
avec Sixto dans oChoses et
Gens entenduss et Franck
Etienne dans < elle orend une dimension
social don't il faut tenir
compete et exploiter en fa=

(voir suite page 2)


Mise au point a l'intention de


I'hebdomadaire Le Septentrion


LITTERATURES ET


SOCIETIES

Par Wilhem ROMEUS


t





PAGO 2



t i a< Rentree- anticipee dh4 prleement franvai,

VO TRE HO RO SCO PE oo os n o- .;ilniatle dn'i Pli1- on du Prnent pour 0
VLHO R C O P Le Pr6slchi-ni Viil6r3 Os- ques Ot, d allt.t pnrt. qua poser deux niptlonei 4 ceA-
r card o'Eliltig a cunivoqtu la riunlon du Parlerent sur-,. contre 1. Pret ie Ml-
Pi r Fra nc's Drarke -lsdl Io Fatil itt Prrui- alt lIei pendant une campa rilatro ills n4'Jpd ae met-
j' 't ., ( Ials-en S -tn L.-fraorill pc lortornile ,cell .ici' I Ire d'accord stir in texte
na., r i, lot M-Icjl 14 I"lon-, cntoanle_ s des 18 et unlIque, en reason de pqsi-
I .__ 11 h hfl ..- 1 1. ii -ri l un s con rar, UL -- 14tU


MARDI 13 MARS 1070


21 MARS AU 19 AVRIL 23 OCTOBRE AU 21 NOV.
BELIEFR) (SCORPION)

Si le travail sembl2 en- Soyez accessible, mais
imyliux. cherchez une apTro prenez garde aux emprufits
hhe origliaale aux Siches de et aux finances. On sera a
outlil. Ne rovez pas veil *gr6ablement surprise par le
o : vous avez besoin main cot6 nouveau de votre per-
mialnt de toute vote atton sonnalite. Soyez ouvert.
ion


20 AVEIL AU 20 MAI
ITAUREAU)

Sur le plan du sentiment,
tio prenez rien pour acquis.
-'ontrolez. avctc ad'2 die \i
i'- conjoint au do votr c
slus proche allied ct allez
1i levant. L'accent est sur
is obligations soclale>..


11 M.I AU 20 JUIN
(GEMEAUX)

11 flauilIrl iI' ViNUi Siyl :.
in deux i-lrdi's c 1 la I'ois.

'i.sipo s11:ab liti n domn(stiql( i.1
[vi- t' s-:(it/'! de l1t carit r-
S.eidroiiil il-sutilt .

21 JUTN AlU 22 JUILLET
(CANCER)

Les coll o1e s semblcront
difficilcs. h6sitants. Conlrc
lez de nouveau voire 1iro -
pramme. I1 pout ; tvoir duii
trouble dan s lS communti-
cations of les reindeo-vous.

22 JUILL-T AU 22 AOUT
LION)

Attention iilx -necula -
tions. Protesi z vws btins. Au
sutet des fra.s I( i)''z les
(onseils d autriut Ls crsi
lions domin stliciles :;lit 'i
nil bon influx.

23 ABOUT AU 22 SEPT.
i VERGE)

Les p;irt(,naires rei-u:t'- rcilnt
votre ittoenti]in Ne sovrc pas
trop susceptibhli. Presentcz
vos idcts. mais aussi sachez
ecoutixic


L' SEPT AU 22 OCTOBRE
BALANCES

Ii irumlour e'nriI ]d p'ut
ne pas itre x- acted. Clier -
chezc des ritalis.atlionls linan
ritri-s Ayha-:s des mleihodles
l 'l l --ti lil llt li plus t: '! l :l
cI:, (t siurveI'llelz voltre stilt,


22 NOV. AU 21 DEC.
eSAGITTAIRE) '


1'1 y n des 6elments ca -
chles dans une ffalire qui ap
paraltra tnujourd'hul a votre
avaunttage. Soyez observa -
tour et. restez sur vos gar
dts.

22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)
Si vous voyagez en des
lieux inconnus, attention -de
ine p-as vous perdre. Les nou
ve l4es, venues do loin, n'e-
clairciront pas tout. Revo-
yez votre programme' de tros


20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)

Progression professionnel-
le moderee. 11 reste des
points noirs dans une situa
tion financi6re. Ne comptez
pas sur l'aide d'un ami.

18 FEVRIER AU 20 MARS
tPOISSONS)

.'Ne soyez pas evasif a l'
guard de partenaires ou d al
lios intimes qui ont iainte
nant besoin de votre pleine
collaboration. Ecoutcz-les
cxplrimer leurs idees.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI

Voiis pouvez etre votre pi
rt'nnemi ] Vos sentiments
-11.saInts vous domineront
sa'uv nt. Pour reussir. vous
avez b-soin de vous ext-aire
de vous-meme. Trouvez un
(adoe a votre imagination
dans la litttrature. la mu-
sique. 1e dessin ou le servi-
ce social. Une fois que vous
auret appris a vous analy-
ser. vous serpz un bon con-
seiller pour autrui. Vous fe
rez un excellent directeur,
sculpteur. professeur ou
airtiste. Avec un bon entrai
inement. vous deviendrez un
specialist dans votre me-
tier. 11 sera important d'ai
1.ier slincirement votre tra-
vail.


MESSIEURS

N AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ-LA FATES LA

PLANIFICATION FAMILIALE !
.ozccrcctwzszcc~a x/vozczcrszwccc wcwsztccvc ycc


Mlarq olion dJ di-bl-ulre de in
I n Ia Il 1n l iI.'V .1I 1. L:
c rise cr la -. I .L1.' i n i 'l'
tlc'i ... i t c t- 1 c lc i s; o.-
cln I ? li ien I":--I'IL-t.
C .' i t.oi"Oc -' des As
sembl6es Ldgislatives iimonis
de trois semaines avant la
r-rn'ie- I-: i'l.-meii.alre nor
',ih (I rill ,i .It i taS
ui ,acte vol6ntaire du Chief
de L'Etat Erangals at i on
peuit mi-n, ( dire sinn es
..p rr, ,, I ur. it pcta rts si
ddcislion i c-jIt.r -c',;"ui

Monsieur Giscard d'Es -
tain,' y a 6te contral,-t par
use majority de ttpuiits
(315 itur 491), la C:n.ttrltu-
tion fritfigalse prevoyant
line f-liL- rIt'CL Jure' Buti' te
315 f-i.irnn -ic r. tl -tici it
les '--s' qttuarts ct:s Dpuol-:
Gaull,,,, 'ldu gr P.'. Pi. i;
(rassrnimble.LnLt p'lur 1a i c-
pubitquii qgui i-t alnI si'ul
vi la co.s;gne di- lJeur lea
der, T-cdn"e: Chirac, Maire
do P- 's Lt anciel Peintier
Mini,: re.
Le Prc.si,'.ent de la Relpu
bliqt'e n ;a tO fort initlS
et noe le ache n;illenienii
dans Ia lettre fquil a adres
see au President d. 1 Assrm
blee Nationale, Monsieur
Jacques Chaban Delntas.
II deplore d'une part, LUeC
ile processes de convoca -
tion> ait ete t declenche a


A MCni 's. ce qtu. q u cit.;i .
I6 dvl ti l tiirrii un tuut.e l.
Venme R6publiquies.
Sclon Je; observateurs, Il
card dM -tning viso dans cette
est il.dIr tqile Mo'llcur Gis-
to critique la dnnimlcle do
Monsieur Jacques Chirac et
dos D6putds Gaullistes qui
lont suivi. On est loin de
la tdescrlption) souhaitie
nagUe6re par le President de
la R6publlqu19.

L'ordre du jour officlel
pour cottetla i-sl:iri '.'c Cp
tionnellea d, I A ., 'bli-
Nationale pr-..oit u.-piie -
ment la creation de deux
comminissions denqdfte "Par
lemefi't l'une sur la situa-
tion de 1 emploi et sur le
chomage, i'autre sur les con
ditioin de l'iriformation pu
bliqbe. II nd fait aicune
doute que ces deux corn' -
missions seront d6signdes.
Le ddbat de fond porte-
ra cependant moins sur cet
te affaire que sur une pro
position de renverser le gou
vernement. En elffot, si les
Deputes communists et so-
cialistes se sont rallies,
pour des raisons tactiques,
au project du RPR. d'insti -
tuer deux commissions d'en
quete, ils n entendent pas
se contenter de cette nomi
nation de commissions.
Ils profiteront de la rdu


Autour du dernier Maurice Sixto:


(Suite de la lore. page)

veur du plus grand nombre
si l'on entend vraiment de
mocratiser notre culture.
MAITRE ZABEL BOC ...

De sa voix revenue fami
liere. Maurice Sixto, a la
manibre de Goliman-le c-
lcbre contour de Justin Lho
risson, nouts conte ] ' ce. de Maitre Zabel-Boc
Berc-a-Chatte : sa vie, ses
avent.sres et aussi ses deboi
res. 11 faut s'attendre que
certain preflrcront a cet
te audeince la Iron connue
histoire de Ti-Sairnte Anize.
C'est leur droit: mais nous
dirons is ceux-la que les 2
deux pieces ne sont pas de
la meme veine. L'Histoire
de la petite Sainte Anize
s'arrete ai c1le-mesre, plus
clairement a vis6 un mon-
de done. et pour stir, a
atteint son but; mais Ihis
toire que veut no'us fire
vivre Sixio ni s'arrite pas
pour autant. elle se pour-
suit a travers d'au res evo-
cations, d'autres trenches
d'histoire. Comme celle de
Maitre Zabel Boc. 11 fatit
recomiait re au co n'.rairo,
sil en etait bcsolin. le ta-
lent de Sixto quii ne sen--
ferme point dans iun Itlhme
reussi, mais qui, dans .son
genre, fait laire des bonds
a son art. Dans cetoe der-
n re piece. Maurice Sixto-
Sveoit convaincre nos coni-
lsatriotes, comme a dit Ma
rie Therese Morpeau Ar-
chler. a ne faire aucun rnal


PABOCO0

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de 'Aeroport
Tel. 6-0732

LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander


de boites de:

ChaasswUes
Patiss2erie

DtterEent
Pate dentifrice

Chemises et lingerie
Composants lectroIlqpes

Produits plharpaceutiques
Produits alimentaires secs et Conglsts

Crtme A la lace

Savons
Fruits de mer

Traiteurs e* restacrpaeurs

Renforcemient de cols et s dGe chemises

Agraffes et trombones

Divers ...

Nous fabriquons 6galempent des dossiers de cissentent
En format lettres et lfgal.

.fl-,efs aer -os sw es"-sm f le se~ nsnfM-lsjfss -*****--f l* -


a dofaut do ne pouvoir fai.
ie du blen>'.
L'ORALITURE
DEVIENDRA T ELLE
LA NORME ?
Mnme Lilyan Kesteloot di-
sait deli dans -An'holo-
-ie Ne"ro-Africaine, en
parlant de la l tterature o-
rale neiro-africaine qu'tleo
est .1 -..- car elle com-
prend tous les pcnres et a-
borde tous les suije-s: my-
thes cosmogoniques, ro-
mnstls d'aventurtes. chants ri
tuels. poxsie pique, courtol
se. funmlbre, guerriere, con-
tes et fables, proverbes et
devine'-tes. Plus loin pour-
suit-elle. au--nt. A sa portee
sur le public africain, il
faut savoir, pour en juger,
que cette listtrature orale


charrie nn se
tlrsors des m;
exuberences
tion populaire,
le lhistoire,
(,ies. hs Iradi
1( s. I's form111'1i
cout'imier. ams
le ritl" -, iel'cii
gles de Ia mor
(Ii;e la litt1rat
le s'insere dan
afiricalne, part
I'-s ses activity
rature active
otil a praol!
son efficacite
le mot a force
opmcT. de cha
ci!' aioin. Tous
constituilifs ldo
sir regorge no




Meationi
Grande Bt
LONDRES. (AF

La decision d
se rettrer ru Ct
station du Tic,
(te aueveilli
ma's anir sur
Londrcs. Tl on
en ce quil conl
sion ana- igiie
pr'se do fact
Grande Bretag
core 6 office
mide


t6rature morale trouveront
une actualisation dans l'o-
raliture qui peut a elle seu
le-a notre sens- oaire ren-
rendre a nos litztratures
orale et ecrite ce qu'elles
(tontiennent de national,
et de culturellement notre.
Alors pourquoi ne pas
pousser plus avant loralitu
re en exploitant les commu
nications de masse et tous
ses composants pour mettre
a. la portee de tous ce que
renferme de chefs d'oeuvres
nos littdratures ecrite et o-
rale; car en ces temps-ci
oft la culture haitienne se
fait vraiment populaire,
I oraliture, d'apres nous,
doit e&re la norme.

Webert LAHENS


eulement les
vlhes et les Iran
de limagina- NOUVelles
mais vthicu manifestations Ge
les genealo- de
tions familiar 2mgE@CS
ies du droit TEHERAN (AFP)
s;;i bicn quale Teles nies, venues l'oc
rix et les re- cidentale, pluseiurs milliers
ale. Bien plus r femmes iranionnes sont
ure terite. el descendues samedi dans la
is la society rue pour la troisieme jour
icipe h lou- nee consecutive pour mani
6.: oui, lilt- fester leur opposition au
veritablemont, Port du Tehadorb (voile ).
garde toutle Plusieurs femlnes, selon
de verbe, ou des temoins oculaires, ont
e de loi, de -e poignardees par des
trme. Fin de homInes hostiles a leur
co's elements niouvement alors qu'elles
ont a coup imanifestaient notamment
itre propre lit dans le quarter de la Pla-
ce Ferdosi. Leur etat nest.
---- pas connu.
Dans les autres endroits
particulierement au palais
de Justice oh pendant trois
fB heures elles ont occupy la
ta cour interieure, et 'Uni-
.p) versite. aucun incident n'a
ete signal jusqu'a present.
un Pakistan de En milieu de journde des
ENTO nOrgami coups de feu ont 6tt enten
te icentr, 1. a dus dans les quarters of
avec lue seo dcoulaient les manifes-
aced regret nations. Dans la plupart des
prisea caas, les manifestantes ont
t't de meinle te proteg-es d'eventuelles
cernle ,a dec,- attaques de la part d'ira-
to 1lIan a niens, partisans du port dlu
mais don't la Tchador, par des moudjahe
n' n'a pas en dines arms, combatants is
tllcment inf)or lamiqies, deptchts sur pla
ce par les comitts Khomci


Cor;nm nt: nt la dceis onii
du P r-istan, un porte pa-
rulu .t', "oreignOlhfce a de
a i jt 1_1 il. .. I au PIa
k st.-i et rux autres mem-
bria .u,.smanux du CENTO
de at i-_dr de :a ragon don't
iUs dest-nt assurer s l'ave-
nir leur scuritM. Nous al-
ions pre-dre tres serieuse-
ment an consideration les o-
pinions des membres regio-
naux avant do decider quel
le sera notre propre attitude
Les deux sutres membres
r6glo'ix dir CENTO (Fan-
cien Pacte tfs Bagdad) sont
1'Iran rt la Turquie. L'Al-

liance comprend en outre la
Grande Bretagnme et les E-
tats nais, membres Associd.
La decision du Pakistan
et de IIran pourrait mar-
quer la fin de cette alliance
si la Turquie adopted une me
sure analogue. estiment les
observ.-.tcure Li Londres. D6-
ji, note-t-on, importance
militaire de cette alliance a
valt consld6rabement dlmi-
nud, l'accent 6tant mis sur
la; cooperation Aconomtque
et technique centre la Tur-
qule, I'Iran et le Pakistan, a
vec !'aide Fes deux autres
membres Occidentaux.


ny.
Ces manifestations a-
vaicnt cnimn,.-ri- dis neuf
heures du matinm a l'appel
de diverse A.-ta- ll.aIons lfe
minister et nior amma:nt de-
fenmmies eh s t'ftF iTtfedahfi
ce trotkyste), pour I'eveil
des femmess (proche du
part communist iranien
Toudc-0 .
Au paaias de iti.ice Oc0
parmtl la foule so rouvait
Kate Millet. In celebre femlinis
.e amnericaine. auieur de
,L'Envol.. plusieurs tem-
mes ont pris la parole pour
dfnoncer non seleleroenat
I'obllgation du port d.i vol-
le mals egalement pour re
clamer I'egalite morale, des
homes et des femnmes. ain
sI que i'lndependance., la
democratle et la liberte.
Jeudi et vendredi avaient
deja tte marquis is Tth-
ran par des manifestations
de femmes et d'itudlantes
ali-mi que par la fermetu-
re de trois lyc6es de jeu-
nes filles oft avalent dcla-
t6 des incidents.
Mercredl dernier dans un
diseours l'Ayatoilah Khomel
ny avait deciare que le
port du tchador etalt o-
bligto're pour les fecmmes
et en particuller poui" lei
femmes fonctionnalres.


s


LUNDI 12 MARS 1979


Une investiture pgradia e pqur

le npuveau Pr h ieat Vengzuelien


oions contraires sur LIELUloU-
pe).
' C'est done essentlelle -
pment & un dfbal de poltil-
qiue g6n-rate',' 'lIrsFbTnnt do
mind' par les probljmea c-co
nomlques et soc!aux. que la
Session Extraordinaire du
Parlement 'ya etre consa -
crde.
Mats le gouvernement ne
couft"- -aucun dahn pr. L5
. P. a qdija ct qle s'1
usai, iargem'ent de so n
dboit de lniiLer le Prnr-de'r
Ministre mfme s'll fait par
tie de la majority goflver-
nementale Il ne'voulait
toutefois pas provoquit le
depart de Monsieur Ray .-
mond Barre, onsid6rant
qu'il seralt irresponsablev
d'ajouter une crise politi -
que i la cruise dconomique.
Sans -le renfort des Gaul
listes, les communists et<
les Socialistes' ne sont pas
assez nombreux pour atte4i
dre la majority absolute re-
quise (246 voix) pour qu'une
motion de censure soit'adop
tee.
Pas de risque, done, pour
le gouvernement, mals sans
doute une offensive severe
centre sa politique. Ce qui
n'am61iorera fvidemment
par le climate de morosit6,
d'inquidtude et parfols de co
lere que connait actuelle-
ment la France.


CARACAS, (AfIP)
Plus de 2.0 q d6A6uc8s "
trangers reprtsciptar plu-
slrurs dizalnea 4e phys se
trodVaiplt 1ti4l & Caracas
Dimanehe poir la grandio-
se cerftonie d'lnvestlture
du nqgvlai b resid'et Vcne'
zudllen, Luis Herreta Cam
pins, qui s'est deroulee au
jourd'hul.
Deux aureoles, cells de
la D6mocratie et celle de
la richesse p6trolifre, ont
provoqu6 cet extraordinaire
drflui" df'efT''oyi 'spiclaux :
Caracas e.t., tout t" la fols.
Ii taplr.ale du troslom,.
p'ys -sxporiateur de Pet-ole
au Monde et le siege, depuis
plus de 20 ans, du regime
Dfmooratique le plus sta-
ble de toute l'Amrique' du
Sud.
Ce n'est done pas par ha
sard que lon notait la prd
sence- de nombreux Minis-
tres de 1'dnergie. L'un deux,
Monsieur Yie Joon Chang,
chef de la ddl6gation Soa
Cordenne, a dtji fait'savois
qu'il profiterait de son sd
jour pou ressayer d'acqut -
rir du Petrole V6nksuolien.
D'autres pays se sont fai
representer par leur Pre;
dent (Bolivie, Colombii
Costa Rica et Rfpublique D
minicaine), leur Premier M
nistre (Espagne, Perou et
Surinam) oft leur Ministre
des Affaires Etrangfres.
Le Vice-Prdsident ameri-
cain Walter Mondale, rete-
nu a Washington du fait di
1'absence du President' Jit
my Carter, s'est fait rem-
placer par son spouse et 1i
Secretaire au travail F. Ra
Marshall.

L'URSS a ddpeche Vassil
Kouznetsov, Premier Vice -
Prdsident du Soviet supr-
me, Cuba son Vice-Presi -
dent du conseil des Minis-
tres Flavio Bravo Pardo, 1:
Grande Bretagne son Seer
taire au Foreign Office Te(
Rowlanrs, et la France 1l
Ministre de la Sant6 Mad;
me Simone Veil.
Dimanche apres-midi, ce,
delegations allaient d6file
au Pantheon National pou
y deposer chacune sa gerbi
de flours sur la tombe di
de flours sur la tombe de
Simon Bolivar, heros de
l'independance de plusieur
pays d'Amerique Latino.
La journre de Lundi de-
vait d6buter par un To
Deum en 1'Eglise Metropol
taine de Caracas pour s'E
chever par une reception at
cercle militaire.
Le clou de la journee se-
ra, bien entendu, la pa-s-E
tion de l'echarpe pr.iiclder
tielle du Chef de 1'Etat sot
tant, le socia-Democrute
Carlos Andres Perez, au Pr(
sident elu, le Democrate -
chretien Luis Herrer.o, et 1I
prestation de sermemt di
ce dernier au Palais Legis-
latif.
Le lendemain, les dslegs
tions 6trangeres 'turont en-
core droit a un d6tiile mili
taire et a une soiree folklor
que.
Le faste de ces cre-nto -


Le Nicaragua
tente de trouble
l'ordrp public au
Panama, selohi les
services de
rensenItements
panameens
PANAMA -- (AFP)
Des agens agen du -gouverne
ment du GUenral Anastasit
Somoza (Nicaragua) ont e
sayd d'attenter a la vie d,
i'ancien chef du gouverne
.i-en, panameen, le Genera
Omnar Torrijos, et de renve
ser le G ou v e r ne
ment de Panama, selon de
in formations des services
panameens de renseigne
ment, publiees dans le jou
nal eLa Es-rella de Pana-
m.i.
Selon ces information
des personnel, que 1'dn
soupqonne d'itre des A
gents du president Somoza
ont pousse a la revolte de
paysans de la vallde de ri
nosi le ler mars dearie
centre un plan gouvernc-
mental de dtveloppemen
de l'levage. Ce mouvemen
a cause la mort d'un ser
gent de la Garde NationE
le. Six autres personnel
ont dtd blessees.
La Commission de 1'OrgE
nisation des Etats Amfri-
cains, qui fait office di
mtdiateur centre le Nicara-
gua et le Costa Rica,
d'autre part ftabli, tou-
jours de mfme source, qut
des dirigeants du rfgimc
de M. Somoza ont tentd de
trouble l'ordre public at
Panama. -
Les services panameent
de renseignements affir-
ment enfin disposer d'infoz
matlons compl.tes sur Is
tentative d'assasslnat dis
Oendral Torrijos, actue]
Chef de la GOarde Natiqna-
le, panameenne,o i la suite
de I'arrestaitlon de parti-
tans du Odenral Somoza.


nles, destindes A ras -
ser une Democrlue tdidm-
phante et iRrRo;ip.r. ret -
guera au secor)i plan. oen-
dant Iq e 9I1r," lea pro
blim 6cQpoinmiquts et so
claux algps q'aura a at -
fronter" la nqguvelo.e -qiipe
gouverl.me }'alq, dnt. sla
compPsitlon a etd anuiincre
Samed(.'

Pour devlner 1'existelre
de ces problermes, les vlt-
teurs rangers n'auro it
qua jeter un coup d'oell :,u
deli des gratte-ciel -.t des
avenues encomrdoes de
lux.ueuses voliuret ameri -
caines lis verront les bi-
oon-.il les i Ranch)to s i o
-'rtasse plus du tier- de 'la


Les spectacles se succedent a


L'HOTEL


ROYAL HAITIAN!



Mercredi soir

LA REVUE EBLOUISSANTE DES

Ballets


Bacoulou d'Haiti.




Samedi Soir |


Les Balind'jo Dancers

dans des nusmros

S touiours sUPrenAants.

S 2 Soirees- Show

au board de la piscine du

4l ROYAL HAITIAN

wasc la meilleure cuisine

S americafre et francaite.

I e I



Et le Vendredi,

a Pl'heure du lunch,

Fashion Show

avec la Collection

CARAIBES de Carol,
plus un menu

special up Chef ANDRE


TROIS SPECTACLES!

TROIS RENDEZ -VOUS a l'H^tel


ROYAL HAITIAN!

CETTE SEMAINE !

'-b-o---oC-o@CC- --b--


pqppjlaoIk re cqgre metro-
lee rie ols millions d'ha
l1hanps.

Quator-' ex-prenidents La
tino-am-rlEcalns a'.; talent,
d6ia donnd rende7-voius du
sl an built de ce moles pour
up cnlloque sur l'avcnlr de
la DItmncrni'e. Leur; dlh:.ims
out. debouche sur une dd-
claTallon finale rlihe en
vonfe Dieux et outres plati
tudes Inevltable-l mass '
eut atissi quelroues ordpos d6
abuses, notamment de la
part de Juan' Bosch (R6pu
blique D,.-mlrc:miris e pour
qui'la D6mocratio. a lOcci-
dentale n a aucune chance
de survive dans le sous-Con
tinent.





LUNDI 12 MARS 1979 PAGE 3

-, -


DANS NOS CINEMAS


IMPERIAL Rex ThdAtre


CAP'rTOL
CAPITOL I

vlardi 13 Mars 1979

12 h 2 h 4 hres 6 H s ures
0 heures
ES DEUX GRANDS
p'AVALIERS

ivant 2 h 30
'-ntree $ 1.00

F]pres 2 h 30
Entree $ 1.0O

CAPITOL B1

Mardi 13 Mars 1979

12 h 2 h 4 heures
6 heures 8 h, 10 hres
ESCLAVE DE' SATAN

Avant 2 h 30 Gdes 3 00
Apres 2 heures 30 0. 5.00

CAPITOL III

Mardi 13 Mars 1979

12 h 15, 2 h 15, 4 h 15,
6 h 15, 8 h 15 10 h. 15

iCLAUDINE

Avant 2 h 30 Gdes. 3-00
Apres 2 h 30 G. 5.00

CAPrrOL A

Mardi 13 Mars 1979

11 h 45, 1 h 45, 3 h 45
5 h 45,

LES 7 BERETS ROUGES

Avant 2 h 30 G. 3.00

7 h 45, 9 h 45

LACHE MOI LES
JARTELLES
Apris 2 heures 30

Entree G. 5-00

xx x

MAGIC CINE

Mardi 5 h eL 8 he'i,
OPERATION KAMIKAZE
Fntre 0G. 3-00 4-00
Mercrerdi 6 hI et 8 heei.es
LA QUESTION
Entre G. 4-00 5-00
Jeudi 6 h t P hrcic
LA QUESTION
Eitrec G. 4-0 5.00

x X x x

Cine Traomphc

VALLE I 1
IES GRANDS FONTDS

SAILE 2
i, 1,50 2;00
LES LIENS DE SANG

IALLE 3
S 2;00
NEW YORK BLACI OUT

SAILF 41,
$ 1:50
LA RAISON D'ETAT



Ut Luxe AuIft Clui

Mardi 7 h et 9 hres
Entree $ 2-50
PAROLE DTIOMME


IMPERIAL I

Mardi 13 Mars 1979

12 h, 2 h, 4 h 6 h 8 h 10

L'INCOMPRIS

Fntrde G. 5-00
Entree G. 8-00

IMPERIAL 2

Mardi 13 Mars 1979
1
12 h, 2 h, 4 hres
6 h 8 h, 10 hres

LES RINGARDS

Entree G. 5-00
Entree G. 8-00

IMPERIAL III

Mardi 13 Mars 1979

12 h, 2 h, 4 hre
G h 8 h, 10 heures

, VAS Y MAMAN

Entree G. 5-00
Entree G. 8.00
xxx

RANCHO C:NE
Marci 13 *Mars 1979
IF' FFENARD DU FANGERl
A -.'rfedi 14 Mars ,':0
I E RENARD DU TANuRER
Jeudi 15 Mar; 97)
AGENT SPE' ,-.0

S>). X X

Auditorium.

Mardi, 7 heures
LE CYNIQUE. L'TNF'A.iE
ET LE MECHANT
Enlree G. 2-00
M reiedi 7 heures
ARRETE TON CHAR
.BTDASSE
Entree G. 3-00
i udi 7 heures
LI GENDARME
A NEW YORK
ETliee G. 2-00
X x X X

Paramooant

Mardi 12 h 2 h 4 hres
Entree G. 2-001
BRUCE LEE EN
NOUVELI E GUINEE
6inreso En're G. 3-00
S r 10 lir,,
E;;Iro, G. :3-00
EC'H-tNGE DE
I'ARI ENAIRE
X X X X


Lido
Marci 12 n in. hrebs 6
Entree G. 2-0t
FURIE CHINOISE
8 h et 10 heures
Entree G. 3-00
FURIE CHINOISE


Mardi 12 2 4 6 8 10 hres
EPREU'VE DE FORCE
Avant 5 heures
-'nt-0e G. 1-50
h. A Partir de 5 heures
Entree G. 3-00 et 5-00
Mermcedi 12 2 4 6 8 190 hres
EPRIFItVE DE FORCE
Avant 5 hres
EnLree G. 1-50
A Pa' Li, de 5 hre a
Entr6e G. 3-00 et 5-00
Jeudi P- 6 8 ,, 'ires
BARP.' ItNDON
Axas.t 5 h-es
Entc'-, 0 1 '.0
A o,i-, d rm, 5 hres
Entree G. 3-00 et 5-00



ETOI.E Z1INE
Mardi 6 h 50 et 8 h 30
ORCA
Entree G. 1-50 et 2-50
Mercredi 6 h 30 et 8 hres 30
s. LES SURVIVANTS
DE LA FIN DU MONDE
Entree G. 2-00 et 3-00
Jeudi 6 h 30 et 8 h 30
LE GENDARME
DE ST, TROPEZ
Entree G. 1-50 et 2-50

x x x

CINE OLYMPIA
Mardi 12 h 2 h 4 hres
DRAGON NOIR
CONTRE KARATE
Entree G. 1-50
6 h 30 et 8 h 30
L 'ANIMAL
Entree G. 1-50
Mercredi 12 h 2 h 4 hres
6 h 30 et 8 h 30
Entree G. 1-50
6 h 30 et 8 h 30
Entr0e G. 2-00
KARATIGRESSE
AUX ,OIGTS
D'ACTER
Jeudi 12 h 2 hI 4 hres
Entrie G. 1-50
6 heures
BRUCE FUREUR
AUX POINGS
? heures 30
EXCHANGE DR
PARTENAIRES
Entree G. 2-00
xx x s

L'Institqt
Francais
ACTIVITIES CULTURELLES
Lundi 12 17 hres 30
CINEMA <,La femne infi
dflea. Un film de Claude
Chabrol, avec StphanC Au
rran, Michel BouqueL Mi.-
chel Dclhauisoy et Mauiri
ce Roast.
Entr e G. 2-'0
h. (1 r's ,a r s, -n'.a:ion de
la carte de la: bibliothe -
que
.Mardi 13 20 heu esu
RECITAL DE CHANSONS
TI CORN
Entree : 15 Gourdes
Mercredi 14 20 hrea
RECITAL DE
CHANSONS TI CORN
Entret : 15 Gourdes
Vendredi 16 16 h 3u
20 heures
Christian COLONNA, Grand
Conf6rencier Cinuaste de
langune franqaise, prasen-
Te :
L.tysee sco15ir-s : d Odes

isdultes : 15 Odes.


IrOCooeooacosaoooosoreoaew


(Suit e e a lre page)

dale Capois Le Septentrion
a publl6 une note sur le.Car
naval 1979 au Cap-Haitien.
Je me demnride si hFuteur a
.t6 mal relseign6 ou s'il a
ob6i a quelque sentiment
que je mse garde blen 'de
qualifier ici. En tout cas,
pour sa gouverne et celle de
ses lecteurs qui ont le droit
d'etre renseignes en touted
objectivity selon la VERITE,
je crois necessaire de fire
le point sur la question.
D'abord tout le monde n']
ignore pas que les deux plus
grands Orchestres du Cap-
Haitien vont toujours cher-
cher leur gagne-pain f laI
Capital durant les .jours
gras. Pour parer a leur ab
zence administration Corn
munale a obtenu le concourse
des formations musicales sul
vantes : Liberia du Cap-Hal
tien, Bolex du Limb6, les Or
chestres de Dondon et de la
Rue.
Et dire que ie Mardi-gras,
avec les quatre ensembles
sus-cites, le Cap a eu l'inet
Table satisfaction de la pre
sence et de la participtioih
de ses deux idoles : 'Orche.i
tru Septentrional et l'Orches
tre Tropicana rentres ae
Port-au-Prince SD6ciala -
meint pour la circonstancr.
Le Septentrion declare :
naval, on n'a eu la aussi
que de 'a Le terme est fort judicieux
car, durant 1'epoque du mar
di-gras il Iaut bien de la
kmardigraturea sinon il n'y
sarait, n'en deplaise a ce-
lui qui a profere le mot (lau
teur de 1 entrefilet en ques
tion ou le epince-sans-rire
desabusee don't 11 a preten-
du rapporter les propos) au
cun sens reel au Carnaval.
Le Septencrino voudrait,
parait-il, voir au Cap un
Carnaval semblable a celui
de Rio de Janeiro qui, ce-
pendant, depuis quelque
temps et cette annee enco-
re, a ete un echec. Ce seralt
vraiment beau de reediter
ici les Carnavals d'antan de
Rio. Mais i'Administration
Communale n'a point cette
intention puerile et meme
utopique en raison des fai-
bles moyens dont elle dispo
so. Chest Carlo Desinor, si
j'ai bonne memoire, qui a
dit : L'Haitien veut tou-
jours aller trop vites. Cette
pensee s'illustre parfaite-
ment avec le cas de la fern
me qui n'a qu'une natte
pour dormir et qui dean
de a un fileur bagues en
diamant, televiseur et me-
me voiture neuve de grande
marque oubliant qu'il faut
aller lentement comme la
torture pour arriver sfre-
ment. Effectivement avec
une pitance de 1 156 dollars
souscrite par quelques g6ne
reux fils de la Cite, 8 douzai
nes de maillots. 13 aunes de
tissues, 2 lots de chapeaux
publicitaires offers par le
Commerce, peut-on rbelle-
ment organiser un Carnaval
vraiment artistique avec
tout ce que cela suppose de
chars, de concours, de prix,



Pharmacies
assurant le service
cette nuit
LUNDI 12 MARS 1979


de decorations, de.-rclames
de motivation, de reporta-
ges radiophloniqu1-s, photo-
graphiques, ctnhmatographi-
ques et autres ? ti graiase dit notre savou
reux creole. Soyons assez sa
ges pour nous y conformer
Je m'empresse de rendre
publique une nouvelle fois
la listed bes donateurs pour
que tout le monde puisse tl
rer les conclusions qui s'im
poserit:
Emile Boutros $ 100
Bureau du Tourisme 100
Electrcilt 'd'Haiti 100
Banque Nationale 75
Karl Otto Schutt 50
Jacques Novella 50
Banque
Union Haitlenne 50
Banque
National de Paris 50
La Goildola 50
Banque Meridiens
Levy Mivnigat 50
Administration
Portuair. 25
Salers Bitar 20
Gerard Masuccl 20
Cleomin Jean-Pierre 20
Leopold Sanchez 20
Mme Robert Cox 20
Mme Edouard Schettini 15
et 3 douzaines dc maillots
Douane du Cap-Haitien 15
Mme Max FerJre 10
Guy Benjamin 10
Conrad de La Fuente 10
Louis Mastroti
et Gustave 10

Joseph Clanciulli 10
Mme Verdieu Noel 10
Luc Laratte 10
Mme Marguerite Leveille 10
Ecole Cesar
Et M6tellus 10
Jacques Bernardln 10
Mme Hermann Leveille 29
Mme Edouard Joseph 10
Charles Sajous 10
Denis Villard 10
Jean-Marie RoucMon 10
Altes Homicil 10
Adolpbe Schomberg 10
Louis Mompoint 10
Auguste Robinson 10
Hostellerie du Roy 10
Arsene Desmangles 1')
Georges Benjamin 10
Michel Dutrevil 10
Roger Pinckombe 10
Bernard Calixte 10
Les Soeurs Narcisse 5
Mile NWsida Montreuil 5
Destorel Joseph 5
Mme Raoul Auguste 5
Cap-Haitien
Dry Cleaning b
Svlvestre Nau 5
Mme Vve Kalil Marzouka 5
Ti Paulette Shop 5s
Jamil Marzouka 5
Jean Nicoli 5
Samson Durand 5


Arnold Jiha S
Georges Nicoll 4
Aidre Pierre 4
Mme Vilney Morency 3
Mme Luc saratte 3
Probu- Juimis 2
Mme Jean.Elie 2
Dupuy Obas 2
Dumary Charles 2
Frangcois Hilaire 2
LuCien Mlgauel
Total $ 1.156
Maurice Laroche : un lot de
chapeaux
Aziz Aruary : 13 aunes de
tissue
Eulalle ut-Fleur : 3 douzat-
nes de malilots
Belange Almonacy : un lot
de chapeaux
Jean Marzouka : 12 maillots
Melick Bitar : 12 malllots
Voici maintenant les db-
penses effectudes :
Inspecteur Jacques J. Geor-
ges, pour les Ecoles $ 600
Eliph6'e Moncher Orches-
tre Libi4a, louage Delco 66
Eliph6te Moncher
Orchestre Liberia, achat ga
zolinui 10
Eliph6te Moncher
O-chestre Libfria, louage
Delco 22



Carter pro;ongera
son selour en
Israel

JERUSALEM. (AFPi
Le Directeur du bureau de
press Israellen, MoPsleur
Zvi Hafetz, a indique lundid
en fin d'apres-midi, k J6ru
salem, que le President Jim
my Carter prolongera son
extraordinaire qui sest pro
,cngee jasqu't 5 heures 30
locales.

Selon l'uI des MInistres,
tnous n'avons dispose que
de 7 minutes depuis diman
che 20 h pour reflechir a te
to reposee. Eller ont ete cons
Lituees par le petit program
me musical execute a la
Knesseth, lors du diner of
fort en 'honneur du Presi-
dent Carter. Depu's nous n'a
vons ePs- ijP deliberer.s
La Radio is'.,6,ienne affir
me quo certaiiis membres
du Gouvernement ont expri
me leur ,exasStirtlion d'e-
tre alnsi soumsi de la part
du President Carter et ser
collaborateurs a une tension
et une pre.sion ;xtenuantes
qui empichent dc reagir de
sang-froid et A tete rego-
sa.es


2 mAins papiter couTeurs er
ficellb pi. 4eoration 3
Sonia Joseph. pour la pou-
p6e carnavalesqgre 201
Orc hestre Tropicana; Carna
al EohMme et Bardi
graf 135
Hugues Andrd, OrChestre Bo
lex du Limbe, advance 25
Hugues Andr6, Orchestre Bo
lex-du Limb6, transport 10
Orchestre Septentrional 80
Orchestre

Bolex du Limbi 135
Total $ L.156
N.B. Les Bordereaux sont
& la disposition de quicon-
que voudrait controler,
ET VOILA...
Avec ces faibles moyens
de burd don't nous avons pu
disposer fort tard, tout Au
derhier moment, nous avons
opganise un Carnaval popu-
laire et original. Radio Creo
le en a assure en direct un
reportage aussi fidleb que
possible, fait sans precedent
dans les annales carnavales
qug du nCan-Haltikn.
Ainsi Le Septentrion, par
6thique professionnelle, fern
bien, a l'avenir, de s'infor.
mer pr6alablement auprel


VOCALGE CARTER
Fin de la reun

Israelo- A
JERUSALEM (AFP)
La reunion de travail de
Lundi rpres midi entire les
dblegations israelienne et a-
mericaine, sous la president
ce du Premier Ministre is-
rae.ien Menahem Begin, a
pris fin a 17 h: GMT (19 Ia
locales).
M. Begin, visiblement fa-
tigue p.r une activity politi
que qui se prolonge sans In
terrupt:on depuis l'arrivee
du President Carter samedi
soir, a toutefois tenu a d&-
clarer a la prcs,e que e grands progress ont ete ac
compli- depuls I'arrivee du
President en Isr.ael.>
sCertes quelques proble-
mcs restent encroe a eclair-
cir, ma s les prcgres s-ont cer
tains et donneit lieu d'espe
rer que le Traite de Paix se
ra bientot signecs.
Tout de suite apres le Se
cr6talre d'Etat amsricain
Cyrans Vance s'est rendu a
I'Htel King David pour in-
former le Presipent Carter
des resultats de cette reu-
nion. M. Vance est porter
d'un project de communique,
redig6 par M. Be -


ENCART PUBLICITAIRE NECCHI ET CETRA


de ceux qui sont places pour
cela afiN de ne pas induire
ses lecteurs en erreur.
Loin de nous la pens4e de
rejeter les critiques construct
tives. Cependant quand la
mfchancetd, la mauvaise foi
et la malveillance se me-
lent de ia parties, c'est une
autre paire de manches. A
ce propos je n'oublieral ja-
mais cette parole de ma viell
le tante : che sous 13 pour pas pile 14).
Pour terminer cettp sitm-
ple mise au point a l'adres
se du Journal Le Septen-
trion, j'annonce qu'il est en
visage la suppression, au
Budget de la Commune du
Cap, des sincstres et de cer
taines subventions allfchan
,tes qui ne produisent pour-
tant aucun fruit valuable
pour la ville et 'affectation
des sommes ainsi Oconomi-
sees a d'aures fins vraiment
utiles par example af 'orga-
nisation a 1lavenir d'un beau
Carnaval digne de la Capi-
tale touristique de la Perle
les AntilMes.

Cleomin JEAN PIERRE
Maire du Cap-Haitien



ion de Travail

mericaine
g i n e t s e s collabo-
rateurs, que le President
Carter et le Prem er Minis--
tre, pourralent conjointe-
moiet signed 'l est approved
par le Clhef d: 2Executif a-
mericain
M. Cyras Vanre a declare
que les conversations ont
ete en rendre compete au Presi-
- Gents, tandis que M. Moshe
Dr.yan s ajoute que les reunions se. prolongent,
plus 1'on peut esperer des
r6sultats satisia;sants,>.
M. Dayan n'a pas exclu la
possibility qua ide nouvelles
reun ons aient lieu lundi
soir entire les deux delega-
tions, mais sans la participa
tion de M. Be(in mtrop fati
guess.
La reunion de lundi apres
rn di etait li qu.trieme a la
quelle ont participe les mem
bres du Cabinet de M. Be-
gin depuis le debut, diman-
che a 23 h 15, d'une Session
sejour a Jerusalem de 24
heures encore.
Cette information n'a
pas encore cte confirmed
du cote americain.


Vous offre sa vari6t6 de sow ePnirs d'Haiti.

Travail sur bois Acajou -- Cedr -Cuir -- Macrame -

Fine Broderie-


Visitez "TOQUELTTE":



1379 Rue Carlstrc em

-cosomusuoaw


CASTERA
B. JJ.jDessallnes

ZEMBLA
Rue Lamarre

DE DELMAS

Delmas
PETION VILLE

LUNDI 12 MARS
VILLEJOINT
Rue Faubert


MARDI 13 MARS 1979
CHEVALIER
Lalue
DU SUD
B. JJ. Dessalines
DILIGENCE
Carrefour

MERCREDI 14 MARS
TOTAL
R. des Fronts Ftrts
ST ANDRE
Rue Allx Roy
DES DALLES
Aire. Fjuuhard


NECCHI OU CETRA

Automatiqle otu A pidales

votre machine A coudre

F" est a la Curacao Trading Co.

Akhetez-ia cash ou A credit et empnortez un bon de


$10.00

valuable pour A'achat du tissue de votre choix

Seance de familiarisation gratuite

UNE NOUVEI.E OFFRE SPECIAL DE LA
CURACO TRADING CO.


Rue Pavee et Delmas 48.
- l-o~oao(^(9oos M> '-o> i90>>->fr a->3>,so -^^^


1979


Mise au point a l'intention del'h&domadaire Le Septentrion


CURACAO TRADING


COMPANY


4eoo


-













SI


iiaaaf/r~/ii~aefiaa^'aasrfioaaagaaaaaaa


iGCOQQCGQOOBTJiTsocoa-oaasaaaifiAQ/icoai eJe


sooos


i





SLUNDI 12 MARS 1970


Remerciemen(s
l'Iisparenls de (.rI, Ird
;m u Bapltlste I in,-rucll,
sillvl- l'e nlen I ov I Is les.
,mlis lsinl a d'Halt ile de
'rani1'.er imll lur onlt t
iilolii e des llmarques de sym
p5loshis i I occasiosil io la
imortIl (' 'tl'rts rei 'ret[i s1W -
inili eleove A leur affec-
liiin le 27 Fevrier 1979 et
ls spiiTent de cro'lre a leurs
sentiments de irofonde gra
titude '23
x x x

FRemerciemedts
Prolondt ment tSorbhes
des marques de symnpathia
dint elles ont ete l'objet
n I'occasion de la perte
t,,loureuse et inatendue
d, leur tRerettee soeur, tan
te. cousin. le ler Mars cou
inl,. le s families Oler -
mont. Dosrosiers. Gelin, Jn
J,s,'phl. Cadet. Poinson. St-
If b.in. Jn. Bart, Fleuran -
ill L anolte eIle r ie llnt
i, ris ,'s s is 1. e h'ls
1.,l:' ih d, la T-:v'.v/m et
d 1 l.ii ,' ''5 I s si'rsesnt
de i )!! is.) 1 ."- ri.,i,'h l ei
ml" de. leir piolohn L 'atl

s ', ms''s., do prsne Cie

dli 13 Mars e' l ouirs. a 6,
i'loi 31) A M. in lla Cha
p1, 1 c dtl P ,is S orl.l:ti're
(',ll'se : Mali:.l i' s'fe
:(.1111, lIe t ellnt !:,'l d 'l 'i;

P'ii-au-Princll(c', le 10 .:


Dices de Mme
Olmantus Olmann
NEE ELISMENE ANTOINE

Les Pompes Funibres Pa
ret-Pierre-Louis vous an -
noncent le ddcss de.Mada
me Olmantus Olmann. n6e
Elism&ne Antoine


A son epoux Monsieur 01
mantus Olmann. A ses en-
Iants : Dieudonn6 Olmann
et Madame Apollon 01 -
manim et Madame; Joseph
F. Olmann et Madame, Ma
dame Ismlne Olman'A;\MMa
dame Anna Irma Olmann,
Odoel Jn-Pierre et Mme nle
Viergemane Olmann, A ses
nombreux petits-enfants, ne
veux et nieces, cousins et
cousins. Aux families 01
mann, Jean-Pierre, Antolne,
Nicolas, Gabart, Louis, Mo
risset, Balin, Saintil, F1eu
ry. Pauyo, Dutailly, Jean
Souiverain. Lafalaise. *Mar--
cellus. Dubuisson. Belotte,
Di,:Sasnts. Vertu. Borno, Arl
tomie. Jean-Joseph, Metel-
lni.. Joly, if tous les autres
]l 'i're!ts et0 allies, nous
adresso'is nIos vives synlmpa-
thles.


Ies obsqueis seront chan
Ices le Mercredi 14 Mars a
4 bscures p im. a la Cathedra
lt de Port -au-Prince. Le
convoil partira du salon fu
iieraire d.' lentreprtse ft la
Iue duii Centre. 123


ILE BISTROT


I REST A.". T.U IERIA -

S BAR- G R21,rL- CREPERIL

-- Votre rendez vous
de midi ; Ih du matin

Menu Special lunch


Chaque Soir Diner Dansant

avec ,Bistrot Combo.

,, Mardi soir


<<0uanga Haiti Show>


Vendredi soir


< Bistrot Show>>


2 Spectacles Diffdrents

Chaque semaine

Le Bistrot- TOl. 2-1800

s *rr r


Remerclements
Madame Vouve Carbonel
Paul nde Marie Thdrese S6
jour et ses enfants : J6rome
Curie et Mathleu Euler
Paul, Monsieur Paul Bien-
Aime, dit Christian, Mada-
me Sylvania Louis, Mon -
sieut et Madame Yves Bien
Alma et enfant, Monsieur
Jean Fritz Bien-Aim6,' Mon
sieur Jean Michel Blen-Al-
mr, Mademoiselle Michael-
le Bien-Ailnm, Monsieur Har
ry Bien-Aimd, Monsieur Pa
trick Bien-Almm, Mademoi-
selle Marie Clunie Bien -
Aime, Monsieur et Madame
Pierre Sejour et enfants, Ma
demoiselle Carmen Sdjour,
Monsieur et Madame Wil -
fred Bertrand et enfants, M
et Madame Franck Malvoi
sin et enfants, Madame Li-
liane Ladouceur, Monsieur
et Madame Nerva Alfred et
enfants et tous les autres pa
rents et allies remercient
hien sincerement :

Le personnel Ge la Direc-
tion du Tresor du D6parte-
ment des Finances et des At
faires Economiques, le per
sonnel du Centre Simone
Duvalier. le personnel du
Petit Sdminaire College St.
Martial, les employes de la
comptabilit6 de la BNRH.,
les internes de 1'Hopistal de
l'Universite d'Etat d Haiti.
les infirmilres de 1'honital
franqais, les jeannettes de
Martissant, les seminaristes,
les dirigeants et les joueurs
du Club Bacardi, 1'entre-
prise Pax Villa, Monsei -
gneur Emmanuel K6breau,
le Reverend Plre Tombeau
curl de Ste. Anne, le reve
rend Pere Briere, Monsieur
Fritz Viala, Madame Veuve
Alexandre V. Charles, le
Docteur Yvon Desroches, le
Docteur Larsen, les mem -
bres de la Sainte Famille
de Caridad ainsi que tous les
amis tant d'Haitj que de 1'e
stranger qui leur ont temoi-
gno une vive sympathie a
occasion de la mort de
leur trbs regretta Carbonel
Paul enleve a leur affect d
tion le Mercredi 21 Fevrier
1979 et les prient de croire
a leurs sentiments de pro-
fonde gratitude 123


x x x x


AVIS MATRIMONIA


LL


Je soussignee Mme Elade
Satine nee Ocgena Pierre
proprietaire demeurant a
Port-au-Prince. Cite Simo-
ne Duvalier Trois Bebes No.
327. declare au public et
au Commerce en particu-
lier n' etre p l u s res-
ponsable des actes et ac-
tions de mon epoux le sieur
hlaeu Satline demeurant a
Cite Simonc Duvalier, pour
cause grave *-. mauvais trai
tement en attendant qu'u-
ne action en divorce lui
soit intentde.

Port-au-Prince, le 9-3-79
Signed : M'me Elade SATI-
NE 1d-ie Ocgena Pierre
123


,2-'

C-



'a 0
r~-s iv .0
-~ V%5 ~~-'~1 f

'a, --






I' 5 srw


SBLOCS E.R.F.


ETS.RAYMOND LAMBERT

k_ Materiaux de Construction.


Remerciements
Les families Bordes So -
ray remercilent leurs Ex -
cellences Monsieur Jean -
Claude Duvalier Pr6sident
& Vie de la R6publique et
Madame Simone Ovide Du-
valier premiere Dame de la
R1publique, et tous les a
mis de la capital, qui leur
ont t6moign6 des -grandes
marques de sympathie a 1'oc
caslon du ddces de 195? trts
regrettee Madame Lucie Bor
des enlev6e si cruellement
A leur affection. Et les
prient de trouver ici l'expres
sion de leur profonde grati
tude.
Ce 12 Mars 1979
xxxx -.
AVIS MATRIMONIAL ,
Je, soussign6, Ulysse Saint
Hilaire, identifi6 au No 6047
Q, Plombier, demeurant et
domicilid a P6tionville, Rue
Derenoncourt, avise le pu-
blic et le Commerce en par
ticulier que je ne suis plus
responsible des actes et ac
tions de mon apouse, n6e
Loriane Toussaint, pour a
bandon du tolt marital, en
attendant qu'une action en
divorce lui soit intent6e.
Petionville, 1-12 Mars 1979


Avis Divers


AVIS IMPORTANT
IA.,s heriters Louis Lope
invltent tous ceuX qul ont eu
a acheter des terrains a Pre
dailler (Delxnas) des h6ri-
tiers Alt6nor Vieux represent
td par Mme Isnard Vieux ac
,tuellement Madame Garoute
de bien vouloir contacter
1'Arpenteur Frangois Avin
Rue Montalais car toute ven
te dtant nulle vu l'avis paru
dans le quotidlen < vellistes le ler decembre
1970 mettant en garde Notal
res, Arpenteurs et le public
en general centre touted tran
action concernant ces ter-
rains citds plus haut.
Pour leur gouverne ces
terrain sont bornds au nord
par le chemin de Pr6dailler,
au sud par Monsieur Lucien
Rocourt, a 1'ouest par qui de
droit et a 1'Est par les h6ri
tiers Edmond Polynice, au
total : 5 carreaux de terre.
Il nous est rapport en der-
nier lieu que les heritiers
Vieux viennent d'etre en pos
session de leurs "propres ter
rain : 5 carreaux aussi w
situes beaucoup plus loin.
Signed : Heritiers Ls LOPE
x5xxx


Ulysse ST.-HILAIRE 121 Avis de
AVIS MATRIMONIAL SIGNIFICATION
Je, soussign6 Monsieur Par Ordonnance du Do -
Jacques CassIus propri6tai yen du Tribunal Civil de
re demeurant et domicilie Anse-I-Veau, en date du 15
a Delmas identified au No. Fevrier 1979, 1'EXTRAIT DU
8634-A pour le present exer JUGEMENT ci-aprls public
cice declare au public en come suit :
general et au Commerce ENTRE : lo.- La Cooperati
en particulier, que je ne ve d'Epargne et de credit
suis plus responsible des ac Inscrite au re-
tes et actions de mon epou gistre National des Coopera
se, Madame Jacques Cas tives au No 121, ayant son
seus nee Villa Louis, nour siege social a Miragoane, re
abandon du toit Marital de presented par son President
puts trois ans en atte.- Conseil d' DMINISTRA -
dant qu'une action en di- TION, Monsieur William A
vorce lui soil intentee tires braham. proprietaire, demeu
bientot. rant et domicilie a MiragoL
Port-au-Prince, ce 12 Mars ne. identified au No. 18-N
1979 123 pour le present exercise et
(S). Jacques CASSErS ayant pour avocats Mes An
Ax x toine P. Leconte et Edner St
AVIS DE DIVORCE Fleur, d'une part.
En vertu d'un jugement Et 2o.- La Cooparative de
rendu par le Tribunal Civil consommation L'AVENIR
iu Cap-Haitien en matiere tde sinscrite au Registre Natio
divorce le sieur Pierre Ne- nal au No. 220-A, ayant son
cius Dorelus Joseph ait siege social a Miragolne, re
Necius D. Pierre s'est pre- present par son Presi -
sente par devant Monsieur dent-Directeur le sieur Jn
Remy Pierre et a fait trans Morency, propriataire, de -
crire le dispositif du dit Ju meurant et domicilid a Mi-
gement admettant et pro ragolne, defendeur defail-
nongant la dissolution ce lant, d'autre part.
son marriage avec la dame Par ces Motifs : Le Tribu
-lBelyne Antoiint -B'tot a- enal, apres deliberation, sur
te. les conclusions ecrites du
Cap-Haitien le 20 Fevrier 79 Ministere Public, main -
Lefort Ac VELCOURT, Av tient le Defaut octroye con
123 tre le sieur Jean Morency
x x x x pour ne'tre point rabattu.
AVIS DE DIVORCE condamne le sieur Jean Mo
Le Tribunal Civil de Port rency reconnu debiteur de
au-Prince, par un juge la Cooperative l'Avenir a
ment en date du vingt trols payer a icelle la some de
Decembre mil neuf cent Deux Mille Dollars en prin
soixante seize, a admis et cipal outre les interests le
prononce le divorce des gaux tels que de droit; a
Opoux Pierre Jean Gilles, quatre cents dollars repre
la femme nee Philomone sentant les honoraires des
Jadis. avocats poursuivants, don-
La transcription du dispo ne acle a la requernnte de
sitif de cette decision a Wet ce que la clause prevo -
elfectuee dans les Registres yant le remboursement inie
de l'Officier de 1'Etat Civil gral et sans term de tou
de la Section Nord de Port le la dette est related dans
au-Prince. le corps meme des Deux
Port-au-Prince, le 12 Mars Bons prepares et sous'trits
1979 par le defender: accord
Andre VILLEJOINT, Avocat 1 executionn provisoire du
123 present jugement sans cau


La journey au Conseil Europeen


PARIS (AFP)
Le Conseil Europ6en de Pa-
ris a consacrd lundi la mise
en route du systeme money
taire europeen> qui, a par
tr du 13 Mars, va donner
aux pays de la CEE (moins
la Grande Bretagne) une
monnaie de reference R'E
CU) base sur des taux de
change stables.
Outre cette decision, prise
d'embl6e par le Conseil, les
neufs Chefs d'Etat et de
Gouvernement, ont svoque
la question des prix agrico
les, les problems sociaux
rinsi que-ceux de l'emploi
en Europe.
Le premier Ministre Britan
unique, M. Jacques Callaghan,
iridique-t-on de bonne sour
ce, a demand le gel des

Proche-Orient :
Appel du Pape
(Suite de la l6re page)

liques et du rcjet oe l'antl-
samitisme et de toute forme
de discrimination.
II a, ensujte rendu homma
ge A Pie XII, qui, apres sa
mort, a fait l'objet d'une
champagne hostile pour a-
voir insuffisamment ddfen-
du les juifs pendant la guer
re. Le Pape a fait dtat de
l'oeuvre a plsine de ddvoue-
ment ot d'efficacitd de Paix
XII en faveur du people
juif.,
tPour roa part, a indique
le xPape, je continuerai,dans
Smon Mnistere pastoral de
Rome, comme je i'al tentid A
men sidge de Craovie, de
porter assistant a tous ceux
qui souftrent ou sont oppri-
mds, de quelles ragon que ce
soilt.,


prix agrct es, la Grande
Bretagne etan oppose au
Mecanisme dO suppression
des mon'ants compensatoi-
res (MCA) accepted par les
huit autres partenaire de la
CEE. M. Callaghan a egale-
ment nmenace 'e plafonner,
apres 1981, -. contribution
britannique au Pudget de la
CEE si d'ici la eIs partena;
res dle la Grande Bretagnc
n'avaient pas accepted une
transformation radical de
la politique agricole commu
no, indique-t-on de source
brit-nnique.
DLe son cote. le Prasirent
Valery Giscard D'Estaing a
parle, pendant plu i'un
quart d'heure, des problo-
mes sociaux et de 1'emploi
en Europe. II auait evoque
a ce propos, la possibility
d'une reduction du temps de
ti-avail, pour parvenir a une
duree moyenne de 35 heu-
res de travail par semaine
Les participants ont atuss
p.rle du problcme de 1'exce
(lent commercial japonais a
1'egard tces pays de la corn
munaut6, qui a atteint en
1978 six milliards de dollars.
En ce qu concern l'6ner
gie, les neuf ont dvoqud la
possibility de rrduire leur
d6pendances vis a vis du pe
trole improt6 en ddvelop-
pant des sources d'anergie
de replacement. Us sort
convenus que le nuclearr,
constituait une part calmi
t6e mais indispensable> de
l'approvisonnement dnerg6ti
que de I'Europe.
En ce qui concern la pr..
lif6ration nucldaire, la Fran
ce, indique-t-onsouhalte ne
pas sublr de control ext6-
rieur pour sesourns urnftures
en matiere nucldaire.


NAIROBI, (AFP)
Le Gouvernement Ou -
gandais a accuse Lundi la
Grande Bretagne de se li-
vrer a <,du brigandage de
grand chemins, pour avoir
interdit aux avions des
,Uganda Airwayss> ce se Do
ser en Grande-Bretagne.

Lundi dernler le gouver-
nement Britannique avait d&
cid6 de retirecr la permi:-
sion accordee a la compa-
gnie Nationale Ouganldalse
d'(ffectuer des vols entire
l'Ouganda et les Aero -
ports Britanniques. Les
,Uganoa Airways' effect -
tuaient des vols quasi rgpu
liers transportant dans un
sens cafe et the et dans 'au
tre des produi' s,,,ven'
de luxe destines en g6ne
ral aux dirigeauts Ougan-


Petites Annonces


tion sauf du chet des d6 -
pens; condamne le Id6b -
teur h payer k la requc6ran
te la some de six cents
dollars & titres de dom -
mages-int6r6ts; ordonne lta
salsle des march ndises et
mat6riels contenus dans le
supel Market ou magasin
d6nomm6 L'AVENIR et ven-
te aux enchires; donne de
16gation au Juge de Paix
de Miragoane k 1'effet de
commettre un huissier de
son Tribunal pour la signs
fiction du present juge -
ment de d6faut, condamne
Jean Morency oaux frals et
dapens de la proceddure li-
quidds a... gourdes, en ce
nom compris le cofit du pre
sent jugement. Donn6 de
Nous Yvan Arnoux, Juge en
audience publique extraordi
:laire du jeudi quatorze sep
tembre mil neuf cent soi-
xante dix huit... etc ?
IM1e. Antoine P. LECONTE,
ocat 103
XXX X
AVIS IMPORTANT
Ii est port a ila connais
sance du public en gdnaral
et a tous ceux qu'il appar
tiendra que la transcrip -
tion du jugement de divor-
ce des epoux Rend LEMOI
NE, 1'epouse ndee Judith An
nette DUNCAN et don't avis
a 6td public dans le jour-
nal Le Nouvelliste au No.
31019 du 15 Fevrier 1979, a
6te interjete dans les de -
lais prevus par les articles
354 et 74 combines du Code
de Procedure Civile, la
transcription qui a etd faite
par l'Officier de 1'Etat Ci-
vil de ia Section Est doit
etre considered comme nul
le et non avenue.
17 Fevrier 1979
Cabinet LAMARRE
Par : Louis M. LAMARRE,
Avocat 123


AVIS
La Commission de Cont, o
le des Jeux de Hasard rap
pelle a toutes fins utiles
aux Tenanciers de Borlette
que la table ligale des lots
est la suivante :
50 Gdes : ler Lot
15 Gdes. : 2eme Lot
10 Gdes. : 3me Lot
LA DIRECTION 143


LA VISION DU YOGA
VOUS PROPOSE PE
MOIS-I

La. Franc-Magonnerle
La Radionique
(Dr. Molse PRADIEU)
L'ART DE GUERIR
(Professeur Percy)
LA RESPIRATION COM -
PL'ETE '
LA REINCARNATION
LE REGIME ALIMENTAIRE
ETC...
En vente dans toutes les
Librairies et Supermarkets.
153
x"X x x

COURSE DE PHOTOGAPHIE

Un course de photographic
assured par Emeline Dssert
diplomae de France a-ira
lieu le Samedi'a partir du
7 Avril prochain a'la rue
du Centre 1'Ecole Elie Da
bois. Connaissance d, ]'ap-
pareil photo Tecinniques
de prise de vue Fravaux
pratiques de Laboratoire.
Voili en gros le continl
du course. Pour tout autre
renseignement, appelez le
6-0260 le martin jilsqu'd 8
heures 30, le soir apres b
heures Adresse : Delmas 37
No. 7 143

x x x

A LOUERI

BPtiment Industriel (.Fac,
tory Bldg zone Aeroport.
Route Technico Muffler -
Soruier 6-06663
223
x x x x

ON RECHERCHE

Entreprlse commercial di-
sire employer Represen -
tant de vente. Experience do
la vente et du Marketing.
prafdrable. Voiture Indispen
sable
Envoyer curriculum vitae,
Postale 1316 Reference D. P

A VENDRE
1 Refrigeratcur Ward 19
cubes sNeuf)
Un climatiseur 6000' ci.
Un tapis de salon 5' X '
Sonnez M. Patton au 4-0562
se 8 hres 4 hres. 143


Ouganda a amend de nom-
breux kenyans qui s'etaient
installs en Ouganda A re
gagner leur pays d'origine
Dans une interview au
quotidien le commissaire de la provita
cc Occidentilce. Monsieur
John Mburu, a indiuiie que
ddja plus de cinquante ken
yans avaicit re.agnd le
Kenya et (ue beauticoup d a
tres allaient suivre.
Monsieur Mburu a ';:ale-
ment indiquie rlie la situa-
tion sur la fronltiire Ou -
gando Kenyane etait tres
calnme. et que les Oitnang -
dais quil 'etailent rcrd6gits
au Kenya ces dOux dernit-
res semaines aValient retra
verse la fronltire.


dais. -a- De passage aPort-au-Primce

Cette decision, a declare
Lundi un Porte Parole gou- DEL A
vernemental cite par radio
Kamr-la, est une < tion tiagrante des accords ', Astrolog -Voyant- S
et contracts conclus entire Para PSychoogue
des homes d'affaires Bri-
tanniques et americainss HOTEL LE PALACE
d'un cote et, de 1'autre,L ALA
leurs homologues Ougan s
dais,,. Le ouvernernent Ou Tel 2-3344 (sur reniz-vous
gandais considre cornme O
grave la decision du gouver
ne.,,ent Britannique>> et
prendra les mesuesus qul s'im -*,./. .c
pos.'nt, a ajoutd le Porte-
Parole. Vistez

La radio Ougandaise est I MEXICO NEW YORK SAN FRANCISCO
d'autre part restee muette
lundi sur la situation mill ORLANDO MIAMI
taire et on estime A Nairobi

Sensemble calmest dan a partir de $ 369.00 plur taxes

A Kampala le consell RENSEIGNEZ-VOUS SUR CE TARIF
administration de la Ban N KILOMETR.AGE ILLIMITES
que Islamique de develop-
pement a poursulvi ses tra- A
vaux, approuvant un cer -
tain nombre de projects de
ddveloppement dansa cinq Southerland Tours
pays d'Afrique et du Pro- S aulierland 'tours
che Orient, pour un coLt to
tal de 26 millions de dol- I
lars, indique la radio. OU "OUS VOUS PROCUREREZ AUSSI
La tension qui regne en VOS CHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS.


Notez la Eiouvelle adresse ee
IRAN :
Le refidrndum n LA
fixed au 30 Mars I ,

TEHERAN '^r'
La date du ifsfrendum en
Iren sur la Cr(Cx du regime
a Rte .fficieltement fixde .
3n' 10 Mars. .4

.Pe ;:-rte parole du Gouver '.
remen a Indiqud que l'Aya 30, Avenue Mar1i Jeanne
tollaw Khomeiny a adresse
au. Premier Ministre, M. le m@me telephone: 2-16-00 1
Mehdi hazargan, n seFir-
mans (Edit)' dans ce sens.


CARNET SOCIAL


Ouganda : Accusations de

Kampala centre la Grande-Bretagne


svr,~-/////r/s/~/r/s~s/r///~//~-~Jr~c-rP


AVIS I ,p,
Les membres de I'Asso r
clation Mddicale Hait,on e. .t
sont convoqu6s en Assem- ,f
bl6e Ordinaire le Merceedi
'14 Mars 1979, ba 7 heures 30 ,..,
P. M. au local de 1'Associa .:
tion 8, Babiole.
ORDRE DU JOUR ,I
1-.Rapport du secretaire ol
2- Rapport du trasorier
3- Lecture de la corres- in
pondance
4- Question d'intarat g&- *
ndral
Dr. Roger VALME
President
Dr Isaac DESIR
Secretaire x X- 3
X x X x I,
A LOUER AU '
CHEMIN DES DALLES

Un etage pour Bureau com
pregnant six (6) grandes sal.
les don't cinq (5) climati -
sees trois (3) toilettes et
une (1) petite salle pou -
vant servir de depot ou au
tre.
Pour tous renseignements
c -'. 1"m'ntaire. appelez ail
No. suii-n't s- partir de 2 heu
res 30 p. m. on entire 6 heu
res 30 et 8 heures a. m. :-
6-2947 103


A VENDRE

Voiture FI.f i 85tC Sport
Coupe fonc0ionlolenen, ico
condiitionne peut tre vu L
la Techninoteur a Delmar.
ofi vous pourrez faire vos
olffres.
x x x x

UNE GRANDE MAISuN
A LOUER A CARREFOLTR

Une grande mraison, AnI'le
Carrefour et Brochette
ayant 4 chambres -i cou -
cher salon et salle a man-
9gr, [.randel cour et Piscine,
chambre de toilette, depen
dance pour garcons et bon
lies.
Pour renseignemonts ap-
pelez le No. 2-0816 de 8 heu
res a midi de 2 neures a. 4
heurces -. v. 133
xxxx
A VENDRE
Cnmion Bascul Izuzu rX
mise en service Octobre 77
cii partaite condition
Tel. : 2-3274



A VENDRE
A BABIOLE
A VFNDI'E A BABIOLE
GRANDE MIAISON A-
VE, AC('ES SUlt 3 >
CiiA'IBRD S A COU-

( HAMBRES A REZ
PE CH'IaU'.SIEE
S* ('ilAMUi;ES A' SOUS

SVUE IMPRENABLE -
GRANDE COURT JAR-
DIN
PEUT-FFT-;E VISITEE A
NI NIMPORTE QUEL MO-
ME NT J k
t iP)NE 247;IJ 25u6

:ws//w.or//// x///xwy.


d


~




LUNDI 12 MARS 1979


ANALYSES BIEN et VISITEZ NOU

SREF : BOATING OCT 78 Page 10$.


P.'Cr.5


Comment J'ai connu


(Suite de In Itre page)
pine d'attoindre Itgo de la
pubcrt oet Frantz tBoulot,
qul illalt devenir un grand
ing(Iliour et un celhbre ma
rilen n'Otalt cul'n garon.-
not.
Cc fut a cellott prlode dp
1-ur vie que jo I'us introdult
dansI la famille. Man LoulOf'i
tidlt dans toute la beauty
veu ses trente ans, Pa Lonl
loi 6t.alt beau come un ac
tour. 11 y en avalt d'ailleurs
un de celehre dans la fa-
mille, c'edalt Monty Woolley.
Man Loulou tenant sa mal
son comme line cour don't.
elle dtalt la reine, mais les
court l.ians qui s'anpelaient
Marceant D^sinor, Dodo Ca-
lixte, Paul Fortund, Paul Au
V.usite Magloire. Raymond
Munier. etc. avalent plut6t
lair de reconnaoitre en ellp
.une emule de Madame Rica
mier tant le couple brassait
de questions litteraires, m6
me quand tout devait se ter
nitner par des parties de
checkers on iti-boules, com
meit Dodo Callxte appelalt ce

J'tlids vile conquis par'
(cltt jeune, belle eto p tilt
:ttilet fteTme don't, les en-
1 lousiasmIles romnlantiques la
pro.letaientt dans un mer-
veilloux passe.
Le couple cherchalt non
soiIlloment I accord parfait
dtans le menaiae ma!s aussi
Li ins le ianate. Pa Loulou
!vait toujours une question
a poser pour verifier la st-
gnification d'un mot ou le
i:stc employ d'une express
siQn.


Its semblalent t r o u-
ver h qui parler quand Pa
Loulou et Man Loulou ve-
nalent me poser une ques-
tion sur des mots ou des
accords.
Ainsi j'6tais vite devenu
pour oux un interlocuteur
valuable. Ma formation gr6-
c-latine me 'pa.,ilt des divi
dendes quand se manifes-
tatlt l's riti de recherche de
ce couple original,'- enten-
dez le comme Anton P.
Tcheknov qui' dit que 1t'itt
.normal de quelfu'un caest
d'etre original. ,
J'dtais vite adopted par la
famille Woolley, Ma compa
gnie semblait m6me saliu-
taire h Dady qul de 0ca qe
se mettre a 1'etude dq la
compta.ilitd.

Et qe f u t dans
cette i.LmilJe Oue je r' in' unl
trial m:i d'S:ineCe J.aui.al
diu di:'- le ch:nin cqu y me
inait.
L'opportunit6 se present
Smoil sous le visage d'un.
homme i qul paraissait dur
mais avdit tin coeur tendre *
Marceau Desinor. Tous les
jeunes dtaient ses enfants
ITi pitit moin).

Nous revenions du cinema
un soir, Dady et mol. quand
Marceau, (l'ex Sdnateur
Marceau Desinor qui eut le
courage de dire a des gens
qui le harcelaient dans leur
besoin d'argent sous pretex
te qu'il etait Senateur du
people : Je ne suis point le
Senateur du people mais ce
lui du Pr6sident Vincent.,


SPECIAL




DU MOIS DE MARS


A la Curacao


Trading Co.


RABAISI


sur les


TELEVISEURS




PHILIPS






et



ADMIRAL





20 o/opour achat CASH


10 o/o pour achat


a CREDIT


CURACAO TRADING


Rue Pavee et Delmas


parce qu'll fut d6slgn6 no iu
pas 61u.l .alors p6dacteur .. n.
Chfi Directeii'n., Nii q
vellIste, tin dbs'he blti&' qtil
venalint plusleurs fois par
sematne cpz" les Wooll.y
pour parler de tout 'et tus
stpour d6guster les d6ll-
cleux cocktails de Pa Lou-
lou, engagea ad abrupto ce
'dialoguib avec Dady:

D'o venez-vous ?
Du cinema avec Aube-
lin.
S- Quel film avez-vous 6t6
voir "' '' "' '
II dit le trire du film
Racnte.z-ml 1'histol-
re?
Aubctlri qst mpellleidr
contptr qpe imqi. I] aiss la
racon4pra' certalnerpint.
Racqntz lta .ml .qppe.
acquIesea Mapqeau en s'a-
dressant h mol.M
Je m'ex6cutac Et quaqa
j'e,,s t,:rmrin' mpq histolre
M.1rc:au is'erii avec un tr6
plgnenent de sat.:ia.ctluon' .
Jr n'ai jatmais prqtt une ap
iiut 1 sa soutenug a tuie
istoitre si Ilen dite. Vous
S. tle jeune hlomme que jr
cheorchals. Venez me voir au
Nouvelliste.
C'6tait en d6cembre 1947.
Il me donna rendez-vous
pour' le 7 janvier 1948.
L lio o
Lamondr y, ancten
combattant dans le Nord,
qui frdquentait la maisoni
des Woolley jusqu', se lan-
cer compse ouvrior dans la
fabrique artisanale de ciga
res et de savon de Pa Lou-
lou se le rappelle. Comme
je lui donnais place dans
ma voiture le jour des fund
rallies, je lu'i dem.'Ti'dnl '-il
se souvenatt cit m l,:, ii nte
repondit a.' : '..i mn n :.
d'homme d' '-3 ans. Eh'
oui, vous ites Jolicoeur. C'est
Marceau qui vous a mis au
Nouvelliste. Apres sa ddci-
sion do vous prendre avec
lni. je 1'entendis qui disait
auix Woolley : Je le trends:
avec mol.
C'etait un homme s6rieux,
Marcoau !)

Le jour dit je me presen-
tat au Nouvelliste. Marceau
me prdsenta l'Administra
I i, M e, CTiau .,:.a'. a l'as- s
P,.,: pi t: timId que froid
ni.,is qui ti ail t rcve ler phii
s,-,f d(l-b,:,'irijii,. M ax d',iit'
=- n :'rrl ',_ ,. ,:,tw approba
tion et Marceau me donna
deux cartes de recomman-
d:ttion l'une pour le Sdna-
teur Charles Fombrun, Prd-
sident du Senat et I'autre-
pour le President de la
Chambre des Ddputds, M.
Loubeau.
C'est ainsi que j'inaugu-
rat ma carrlere de journalis
te comme Reporteur au Par
lement a c6tt de Fournier
Fortune, de Haiti-Journal.
Claude Jdrome de La Pha-
lange. Gdrard Martelly, Bail
lergeau du journal Le Ma-
l.il, etc.
A la Redaction du journal
Le Noivelliste se trouvalent
Max Chalmers, Lucien Mon
tas, Gerard Philippeaux. Ma
gloir St. Aude travaillant
sous la hoult'.e de arceau.
A l'a uiT ilt. ri t Max
Chauvet dtait second par
Marcel Douge. Clarence Pier
re-Pierre, et Adrien qui di-
rigeait l'armde de facteurs.
L'atelier etait dirig6 par
un homme d'une grande gen
tillesse, Loulou Laforet. Aux
Linotypes dtaient Dortichon
Smith, aRene Olivier et Mar
tial Joseph. lIermriann Du-
may-Mellon dirigeait la prec
se, avec I'a iznii. de son
fils Max. Cr;ti.t une belle
6quipe.
Heureux j'itais de trou-
ver en Max Chalmers, ce
journalist chevronnd qui
me prit en haute estime par
ce que 1i'us intelligence ou
la modestie de lui deman-
der de m'enseigner comment
rddi er une note de journal.


'S








'S








I









I









I


r


c
r
t
r
c


t
;ic
a
r

d
v
t
r
d
6

r
F


Leor- 5 pp. Lict )AWP M
Style iopq)s qi pur. JI y a-
v al'n jssdes col*li nfL iursa
6ilne is'tels le 'podie cIl
sain Leon Lalcau, le profrs
seur Jules Blanchet qul sj
slignalt pas sos articles.
Le style sibyllin do Mar-
ceau m'amusalt -*bieicoup,,
mals la lecture la plus Coil-
ide etais sans contest La
Leotte od New' York d'Ernesr
0 Chauvet. Directeur du
joiurnil, Deledgu d'Haiti 't

Dr. Andrd Dddds Roy et
Jvah Bejtegarde apporal'ent
a Max: une colilaorhtir.n be
ndvole, sDddde dans la ru-
brique Foot-ball en France
et Jean dans la tilactlction
,e coti.alpee.s notes publicllal
res.

Hubert Carr6, Yves Jeannpt
.alcerfl aussi patinl rI 'i col-
labriaKetirs dui Nouvelis:,.-
.' al' ; nu bc 'r ou'a la ctor
ree10' ifl aatall Tonian De
nit et Picrre-Plerr-. j~~e}e
fr.r:- de Clarence.
C'dtait un monde nouvq iu
q(l s'ouvrait devant moi
avec moan entrde au Nouvel
liste.

Ne m'6tant jamais d6par
ti de mon sens critique, au
Parlement meme j'avais
commence par faire une
constatatlon douloureuse :
I1 y avait un trop grand d6
calage entire la rhdtorique
des parlementaires qui at-
maient entendre leurs pro-
pres voix et les r6alites ac
cablantes. Pourtant le pays
bougeait sous Dumarsais Es
timd avec les travaux du Bi-
Cenlenaire de la fr d,.-ii ...
dr Pirt-alu -Prince. Les ora-
teurs les plus eloquents n'ex
primaient parfois que des
vues de 1'esprit. Ils passaient
parait-il sciemment a cte
des realitds.
Quand j'essayai de repon-
dre a cette necessity inte-
rieure qui dtait de comment
ter. je fus censure. Alors je
me posai la mime ques ion
que le jeune disciple du
grand poete Rainer Maria
Rilke (Lettres a un jeune
poete) Suls-je vraiment con
traint d'ecrire ? ,Maa ddcl-
on fut alors prise: Je devais
arriver ao A.erieux par le dU
risoire.
Mais bientot j'allais me
diriger vers les grands tra
vaux qu'executaient les con
tracteurs Schmidigen et Cla
rence B. Moody, Prdsident
de la Conrpania do Las In
3ilstrias Maritimas.
La je commencai ia me
rdveler dans de grands re
portia s qui me fire one rh


a) vlyre dans un mjoqdLe
Srse" I'fult' de Jule ei de
voulptk.
Les Woolley devalent 'dans
la suite passer dans la 'mal
isn 'volslne toujouis sur la
Ru'e CaMneau, puis en face
des Raymond encore i la
Rue Camenaui.

h P e paei la vie qui se-
pare les 6tres aux liens les
plus solides nous avi" a ail
si separds. Elle ne nous avat
pas :Vit6 cette fatalit6d. Nos
.iqns elaleni. rested f[rrpies'
nmais ns,:, con':acts s' rtit
depuils le dpfArt de Dd
s'etalent dis.tendus. .
Je voyals dans la suite
Man Loulou et Pa Loulou.
a I'Avenue Duroste puls'a la
ruelle Vilmenay oft ]'ai td6
oiul liurs accueIlli avec ce'te
afl-: Iion exquise qui est on
don que Dieu leur a fait.
Pendant les trente et in hns
qua je les al c6dinus je he
mie rappelle pas lbs avoir ja
mats vus se facher mime pas
avec les enfants ou les ou-
vriers. Les reproches de Man
Loulou et de Pa Loulou 6-
Iaient comme des prieres.
Au cimetibre mercredi,
j'ai revu apres de longues an
ndes Mar:anne Cadet que
Man Loulou eL moi avons
nommie. Marirnne qui a
grand chez ;s Woolley al
lait faire sa premiere com-
minion quand I pretre cons
tata qu'el:e a ctt b.ptisee
dans la religion reformee, a-
lors il exigea qu'elle fut re
baptisee. C'6at ainsi que Man
Loulou et mol I'accompagnb
rent L 'Egl'se de St. Gdrard
comme sos marraine et par-
rain.
Apres l-s fundrailles elle
me dit : .iii perdu ma nma
raine mais j'ai retrouv6
moan parra'n.
Aubolin JOLICOEUR


Je trouval en lui un angry
garden.
La besogne ia abattre a la
Rcdaction du journal sem-
blait lourde en cette pdrlo-
de de mutation polltique.
C'est a cette 6poque que
j'appris la signification du
mot CONSERVATEUR pal
l'illustration que m'en fit Le
NouvellisIe sous la plume
de ses plus brillants r6dac-


'finaaeia ai egsase Aaianaamf m--w


Achetez Consommez


la viande de porc


i AMPCO



Viande fraiche et sae


Contrale v4rfiirg
as-6-- p -aa g ---g-g-


Les funerailles mouvementaes d'Aguadr'


SAN JUAN bLA FORTO RI
CU '- Ls" fruneYanhfs' du 1 a
ciLt de I lnqpp a, igapee port
ricisne AnidrL's 'P'gueroa Cor
dcr e- sont ,-4o4lles bier
apr a mtidl cLaps u' cllrmat
de tens.on..Lec ol-eques or,
ete celIries Oar' (veque
L'athol que dc region.

Ag'iuara si une ville sl-
tude unn- le:secteur N. 0. de
lile d:- Porto Rico et co a
pris nrissiince Figucroa. A-
ge de 54 ans, 11 av; it falt par'
lie du group de 5 person-
nes. qtil ava't attaquil le UCa
pitblo.'ll a.'it 25 hs e loses
s& grie.'erict)t 5 beputes..
Leur but et'ait d.: s3.nslblli-
s:r 1'opirion publique amdri


e-nile en vue ir I'L.ndepen-
dii'? i e' P"i rt "Rlca:.'Is6 :-
\a:ei t owi tiLi in in ia
a p L 'pf e .plt .
F.guer.a avat et liu61o 11 .t
a 2 ans, inoynnnsnt un ,ir
role de grace du i-iesident
C rter, parce qu II souffralt
d'un cancer Incurable. Son
cadavre et.alt reveta de l'u,
niforme desa Udets de I In
d.,pendance., groupementt
former. 11 y a 50 ans. p r i A
poiro du Moucininiit d ndel .
pendanic de rP.iij RICO. le
Sdro Alblzu Cimpos, sarnom
m6 le l Salr Or, i ,,eii'elie
Latino. _
Des mlliers de persqr)n:s
onrL a:5:ite us.x funt'raillcs


ct n'ont cc- (6 0 de < 1 ,i- lti sfer
-'ur c .ti.ltntior, par s a ris.
Au rnom:itnlit i I n ; itiilon,
aLS cnoca loll 1 .31 sont
products -n-re Its r :-mbres
de la municipillit6 d'Agua-
dra et d's assistants i la ce
remonie. r-s rixes ont alors
Wt6 d6plorKs entire ces deux
groups. D's coups de feu
ont 6te tiris en l'air sans
qu'ori sach, exactement d'oui
l/ sont .prts Un des'ma
4ilfest nts a r'eu une balle
a L.t -llri.
A 1' sue de- :JLni-ril:5s.
leg mapfil3sta.. i.qt afracne-
le dipoelu Noid Amerilcain
qui flotLi-t su, la mairie et
lont bri.e


Moody quo dtsait aussi cque
i'dtais au journallsme cc e
que le canard est a teau.
C'etait trop tot et trop SP
beau pour etre vrai. Ma A NA
iI ne fallait pas docevoil
ceux qui me croyaient cape
mon coeur aetdeI money | vous suggere de compare
prit vers uine belle destined.
Je commandal des course bord E8INRUVE
speciaux en France pour des geaucou! d'entre vous pe nent que achete, un Moteurh'I s board EV5HRUSI
connaissances g6neralhs. Je
'inscrvis l'Institut d'Eth aux Etats Utid revient moins chet qu'eQn e ai i. Cela semble normaL
direction does plus grand r ci SSeZ :
Maitres don't Dr. Lou's Pri- Mais rdflchissez
ce-Mars, Clement Jumelle.
Dr. Catts Pressoir, Kl6ber
Georgs Jacob Emmanue s reproduisons ici un extrait du Maeaze ,BOATJNG,, d'Qctobre 1978.
fesseur Fred6ric K breau, e B -
Philippe North et Devauges, (Eoating est le Maain- UI Eait auto-ite aa4s le oande de la navipwtion
Biutterlin et Buge. J'dtudiat
aussl la comptabllit6 h i'his s d l'aisane)
titut Commercial Joseph
Pouiol. Je suivis les course de
I'Ecole des Guides cr66 pa- 1979 OUTPIARD MANUFACTURERS.
le Comm'ssariat G6ndral de
l'Exposion.

J'allais entendre d a n s USA RAITA (AMPROSA)
la suite des gens de valeur
m'appeler der ou infanT prodigy, MODEL EV- 'U E 6 HP sort shaft $ 670 6S0 long shaft
l'homme Prole s<
chaunt quit guide vers les 9
trdsors, ea mime' Monsieur 9 liP 80 885 "
Haiti. I

Tout commenca chez
Man Loullou. > i 0 -
La Fa mi l le Schmi- 0 1275
digen me g A t a it et
la famille Moody aussi. Elias a- So HP-, n
Noustas, Pr(sidqnt fonda-
teur de la C~T qle alait s' NOTEZ BIEN que ces prix aux fEtats Oni s sont F.O.B. Mitwakee
mirateurs. es erre,
Wisconsin et Aincluent done les taxes de veate ni le transport a terre,


ouand le Chef de la Mat
Ssoni Mllitaire essayait de fat
rd place rie,-i .e"autour du
President Estim6, visitant
les grands travaux du Bi-
SCentenalire, le President lui-
meme me retenait en me
disant : C'est ici votre place.
J'6tais lance comme jour
naliste. Et voyant que la
vie des jeunes 6tait pleine
de futility je me ddcidai de
me rendre utile.
J;'tais en ieume temps de-
venu le tLuteur de Dedy er
de Jacolte. les deux filles
de Marceau D&slnor et de
sa femme nee Collmon.
Je restal fldIle A Ia Mal-
I son Woolley et A I'amitle
de Dady. J'appreclals de
plus en plus l'lmaginatlon
viva 'enueen nt en t la gr&
Wol ce 'f' Min Loulou qui sem


Rue Pavee


ni le transport aerien pour acheminer \ otre mother en Haiti.


Vot;S compoendrez aussi que vous devrez "ous passer service de

reparation et d'entretiens du Magasin aux Etats Unis, tandis

qu'a la AMPROSA, vous beneficiez du service avec sa earantie de

Philippe 0I0ri$se, technicien dipl6me de iMC Service School EVINRUDE


~nsrc/E//~;rr/rEY~0200r0000comt~


osoossc 4be*


Doo~~MMUM1M-~--IM~-~L+;


i


e





PAOI 8


La amOuvslrLWMT


SMCINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 Leures (en permanence) 6 heures 10 et 8 heures 30

CE SOIR


S$ 1.50 et 2.00

Les grands fonds
o


L'Arrestation de Carlos Toledo

Plata Portera un coup severe au

Movement ,


]iOGOTA, 11/3 (AFP) -
I. arrestation a C. racas du
Leader Guerilleros Colom-
ben Car.os Toledo Plata est
un coup evere pour le mouo
verni'nt terror stec M 19)
don't To edo eLaIt le princi-
1p 1 id(e"oguei estim'nt les
Lxpe'rts
Le .M 19 movement de
Guerillros de gauche etat
ippari en 197 ,sur la scene
tiiolliqute cololnbitnne cn u
, inpirant d, l epee de Si-
,1011 Bo.iv. r, 1 un des heros
i.t guerre d independence
l. iliu-Amerieo-iles.
lt poniisable entire aiLtres
ite I is-,ssiln t doi Presiden>l
Ic 1;' caulederation des I"
vailiturs de Colombie Jose
v. quel Mrrcad'., en 1976. le
M 19, oi at dvelnui. ain curs
,t dernicres nnlices. I Iln
in .iveimenlts terrort-tes ,es
tsl ac! tfs diu pay.. Un coin
.aiiO1 tide' I orgtills.,tionl E
lit ailsi emlurie, au debut
de 1 annee. de plusiiru mil-
1ll r, d r'nes entr-posees
dc,>n uni dcpi de 1 Iarmee.
q iiu lneit da.tliler- recipe
ree- par les forcess de 'ordue
L armes et .. po.ice onlt
ree iinntil! puorte de dursi
'(ItIlI, I M 19 Elles ont
entire am res dr-couvert plu-"
scurtl c:elhes darmes et .pri
sons dull people, construites
lon le, serv ce de ren
seignment eo!ombierrs a
vcc l'Opo Tupainaros,.. Paral
'lel'ient a c0S operations,.
'les lories cle 'ordre ont ir
rete pluslciurs personnel ac
c'u.si6- de laire pirtie de 1', E
1;t Major du Mouvempet
terror sle. dont Iacteur de
Thlieare Carlo., Dupiat.


Silon certaincs informa-
tions, Toledo Plata auraat
gagne le VendzuelaI au de-
but de I'annee peu ape6s
le vol de p.usieurs milliers
d'armes dans on ddp6t mill
taire a' Bogota afin de
*pr.ndre contact avec des re-
presentants du Mouvement
Sandiniste de liberaion et
des ex-forces armecs de libe
ration du Vdnezudla, qui re
noncercnt reccmment a la
lutte armee.


COLOMBIE
Asile Politique

BOGOTA (AFPI'
L'Admin stralur de la Fa
cult de Chimie de I Unv"er
Aite de Bogota M. Mar:o Res
trepo B. rion _est refuge
au milieu de la semainue dcr
mere a l'Ambasade de 1'E
quateur a Bogita, a annon
ce s med: le Journal ,El Es
pacio. citant d,'s sources < gos ie foi>.
C'Ittc information n'a pu
cire confirmed aupres de
1'Amnbassade n: aupre, dies
autorites colonmbiennes.
Stlon le journal M. Res-
tr.1po urait declare aux Di
p.omates equatoriens que sa
ve .etait en danger, et qu il
etait ,recherc-.e et persecu
te par les autulites militai-

Un camr. man de la tele
viSioni oo omlbieine. M. Car-
los Sancliez Mcndez s'est re
fug e a l'Ambassade equate
rienne le premier Mars der
nier. L'Ambass'.de a dem-n
de un sauf cou:duit pour lui
aux autorites colombiennes.


-AVIS-


II. EST FAIT SAVOIR AU PUBLIC EN
GENERAL ET AU COMMERCE EN PARTICULIER
QUE L'ACCORD DE DEMARCHAGE QUI EXISTAIT
ENTIRE M. CHARLES SHUTTER ET LE SOUSSIGNE
A ETE ANNULE PAR INDUSTRIES NATIONALS
REUNIES, S.A.,

PAR AILILEUS M SHUTTER N'A JAMAIS ETE
SN UN ACTIONNAiRE NI UN MEMBRE DE L'AD-
MINISTRATION DL CETTE COMPAGNIE. L
NEST, PAR CONSEQUENT, AUCUNEMENT AUTO-
RISE A UTILISER LE NOM DE ,INDUSTRIES NA-
TIONALES REUNIES, S.A., (ALPHA) DANS QUEL
QUE 'BUT QUE CE SOIT .

Andre S. APAID
PRESIDENT DIRECTEUR


.SALLE II $ 1.50 et 2.00

Les Liens de Sang


SALLE IlI $ 2.00

NEW YORK BLACK OUT


~,A~%L- -- ---- .W-- -- ItT


'Talent et virtuosity

au Bistrot
AVEC LE PIANIST HENRI PIERRE NOEL


La soirde tait prdsentde
par Micheline Soucard avec
discretion et retenue. Elle
etait patronnde par Lio-
nel Garddre et leurs pro-
dufts d'Alsace offers en d6
gustation. L'assistance etait
compose par un public a-
vant tout haitien, m6loma-
ne et averti. La scene etait
tenue pour le pianist vir-
tuose haitien Pierre Henri
Noel qui offrait au public
du Bistrot un unique spec-
tacle. Ce fut un fantastique
recital ou brio et virtuosity
se le disputerent a e1'legan

AVIS
A PROPOS DE VISAS DE
VISITEUR POUR LES
ETATS UNIS
L'Ambassade des Etats -
Unis suggere que ceux oui
se proposent de voyager aux
Etats Unis durant la sai-
son d'etr sollicitent leurs
visas de visiteur bien a-
vant les mois de Juin, Juil
let et Aofit.
Les longues files d'atten-
te observers chaque aln-
nee et parfois les ddlais
pour delivrer le visa vien-
nenL justement du fault d'un
nombre trop eleven de de-
mandes produites au fort,
de cette period.
Les personnel sollicitant
un visa de visiteur peu-
vent l'obtenir ou fire re-
nouveler l'ancien visa une
annee avant leur voyage.
Ceux d'entre eux qui ont le
project de se rendre aux E-
tats Unis cet ete 6viteront
ainsi les ennuis mention-
nes plus haut en presen-
tant tot leur demand de
visa.

Le President
Americain
pourrait roster
iusqu'a vendredi


BEN GOURION :AFP)
L'app. reil du President a-
mer:cain Jimmy Carter a
ete retire de l'aire d'envol de
l'Aeroport Ben Gourion, lun
di vers 19 h 30 locales.
Cette manoeuvre est un si
gne certain que le President
restera cette nuit encore a
Jerusa .
Entretemps des rumours
persistI ntes crculent parml
les Journalites accrediltes a
IAeroport selon lesquelles
M. Cyrus Vance nc partirait
au Caire que mardi.
Selon ces run-ceurs M. Car
ter resterait a Jerus.1lem jus
qu'a vendredi et attendrait
le retour de B. Vance qui -
si un accord est conclu -
pourrait revenir avec le PrO
sident Sadate pour paracihe
ver l'accord.


ce et A 1'ecclechisme. De
quoi ravir tout un chacun!!
Auteur, Compositeur, Inter-
prete de ses oeuvres, Henri
Pierre Noel slit alterner des
blues du eDeep Southe de sa
composition et des inter-
prdtations personnelles et
variees allant de sCarana-
nec a en passant par dla 5eme,
de Beethoven et terminant
en apotheose avec cChou-
coune. Chacun put y trou
ver son compete et prendre
a la satisfaction d'avoir en
tendu 1'un des pianistes hai
tiens les plus does de sa g&
neration.

Lieu de rendez vous d'ar
tistes et de personalities e-
trangcres de passage en Hai
ti (Eddy Barclay, Jean Pier
re Belloise, le regretted Clau
de Franqois, Marie Paule
Bell, Catherine Sauvage,
Georges Chellon), < trot>, s'est avant tout fix6
pour but de promouvoir et
de presenter les artistes hai
tiens que g 'on a trop rare-
ment occasion d'apprdcier
et que 1on est toujours heu
reux d'entendre. Avant leur
, jamin. Gilbert Fombrun. Fe
dia Laguerre avaient connu
un triomphe sur la scene
du Bistrot il y a deux ans
et davantage. La jeune chan
teuse port-au-princienne
Dominique Sylvain y a con
nu un vif success. II y a quel
ques semaines, l'artiste ca-
poise Ti Corn y offrait a
deux reprises au public de
Port-au-Prince exclusive
de ses success. Ce fut un
triomphe. Ces , Bistrot> permettent aussi
d'ecouter des vedettes consa
cr~es, on y a applaud Ansy
Derose, on y danse souvent
avec oDjo Jacks, et person
lM n'a oublti les soirees de
Jazz du Bistrot avec les
'Haitian au Stars), les maier Brothers* et les uni-
ques prestations publiques
de Herby Widmaier.
Cette semaine Henri Pier
re Noel se frotte pour la
premiere fois au public de
Port-au-Prince. Tres connu
a strangerr, en Europe com
me aux Etats Unis, sans
computer le Canada oh il se
product regulierement. Cette
.,premiere. a permis au pu-
blic haitien d apprecier son
immense talent. Tous oeux
qui etaient au Bistrot ce der
nier mercredi ne peuvent
que regretter qu'Henri dolve
regagner le Canada.
Mais la semaine a 6t6 d6
posee. Elle germera bientot
et Henri Pierre Noel revien
dra cet ete animer des soi
rees du Bistrot et d'ailleurs.
Tois ceux qui n'ont pu lap
plaudir cette semaine au
Bistrot auront l'occasion de
le fair et de realiser que le
talent fleurit souvent sur
la terre d'Haiti et ne deman
de qu'a s'y Apanouir.


L'Iran et le
Pakistan se
retirent du ,Cento-

ISLAMABAD (AFP)

Le Pakistan a annonce of
ficiellement lundi soir qu'il
se retirait du Cento (Organli
stations du Traitd Central),
1 'Alliance Militaire le liant a
la Grande Bretagne, aux E-
tats Unis, k l'iran et a la
Turquie.
Dans le communique an-
non,.nt cette decision, le
Pagistan souligne que 4<'Al
liance a perdu tout intdret
face aux soucis de s6curite
du pays.s
xxxx
TEHERAN .- L'Iran a ,reje
te dimandc r g- gementl. et responsabili-
tess au Eiln du ganisaton mil.taire regrou-
pant 1'Iran, le Pakistan, la
Turquie, la qr'nde Breta-
gne et les Etats Unis. L'Iran
et le Pakistan, don't le Minis
tre des Affaires Etrangires
sest entretenu dimanche a-
vec les responsables iraniens
devraicnt announcer pro-
chainemente leur retrait si-
multanA du sCentoe. D'au-
tre part, les femmes iranien
nes qui ont deja manliestA
au course de la teminaine pour
protester centre le port obli
gatoire du voile, mesure off
clellement annulde dilnan-
che, ont appelA & une nou-
velle manifestation, lundi A
Tdhdran, pour d6fendre leurs
droits.


Iran: Protestation de la Commission
International des juristes


GENEVE. (AFP)

La commission internma -
tionale de juristes s'616ve
Lundi A Gentve centre les
procis et executions d'an -
ciens dirigeants ou fonction
naires iraniens et protest
centre les conditions de de-
tention de Monsieur Hovey
da, ancien Premier Ministre.
La commission composee de
juristes d'Occident et du



Nouvelles de
Savanette
SITUATION DU CAFE
A Savanette, le prix du
livre de cafe se vend actuel
element entire 4 a 4 gdes. 50,
mais peut varier d'une se-
maine a l'autre.
La present recolte (exer
cice 8-79) qui se terminera
en mai prochain n'a pas ete
des plus satisfaisantes d'a-
pres ce qu'on nous a laisse
entendre. Par contre, nous
a-t-on confide, la nouvelle
recolte qui est deja sur pied
(en cerise) est plus promet
teuse.
x x x x

SOINS MEDICAUX
NEGLIGEABLES

A Savanette, le taux de
mortality (adulte et surtout
infantile) faute d'assis-
tance medical est tres
elev6. Parfois meme, nous
a-t-on dit, des femmes en-
ceintes faute de mrecins
font de fausses couches.
Quant au dispensaire, il
n'existe que de nom.
X XX X

POSSIBILITIES
DE DEVELOPPEMENT

Savanette a beaucoup de
products de premiere neces
site a exploiter : avocats,
chadeques. pois (noir) etc,,
mais a cause de 1'6tat mau
vais de la route surtout en
season pluvieuse, ces pro-
duits pourrissent sur place.

Actuellement, une certai-
ne amelioration a ete appor
tee a la route Carrefour
Flandes Savanette. Les
27 kms. environ peuvent se
fire en 4 hres. de temps.
Toutefois Savanette, com-
mune de Lascahobas, espere
en les promesses du nou-
veau depute, M. Faustin Du
meny pour resoudre le pro
bleme de la route et sur-
tout pour arriver a cette u-
nite, a cette < bles entire les savanetiens -
'un des premiers facteurs
du developpement de la lo
calite.

Venezuela :
Le drolt a
1'intelIigence
garanti
Dorenavant par un
Ministre d'Etat
CARACAS (A'P)
Le Vendzuela peut se van
ter depuis samedi d'etre le
seul du monde A posseder
un Ministre don't les fonc-
tions exclusives seront de
promouvoir le developpe-
ment de intelligence de ses
concitoyens.
Un eMinistre d'Etat a la
promotion de l'Intelligences
figure en effet dans le nou
veau Gouvernement du Pre
sident Luis Herrera Cam-
pins qui succedera lundi a
M. Carlos Andres Perez.
La function a ete creek
tout spdcialement pour un
ami du President Herrera,
M. Luis Alberto Machado,
47 ans, Secr6taire G0ndral
de la pr6sidence de 1969 a
1974, et autear de deux ou-
vrages auxquels l1 dolt au-
jourd'hui d'etre Ministre :
cec (1975) et ele droit d'etre
intelligent (1979).
Dans ses livres, M Macha
do soutient qwu 1'intelligen
ce ne depend d'aucun fac-
teur grnetlque et qu'on peut
au contraire l's.cqudrlr gra-
ce a une preparation et a
on enseignement appropries.
Le nouveau Ministre ajoute
que l'acces a intelligence
est le droit de chacun, au
mfme titre que la satisfac-
tion de tout autre beso'n e-
1ementare de 'ltre human.
Ces theories qui ont fait


1'objet de polemiques au VA
nezue1a, ont de.la ete expo-
sdes au siege de i'UNESCO
a Paris. rinsi quer- dans plu-
dieurs couifraenlee


Tiers-Monde, qui se sont
systematiquement pronon -
ces centre certain aspects
du regime du Chah, dresse
un r6quisitoire centre le
system judiclaire iranien.
Les accuses sont conda -
eLes accuses sont condam-
nes pour des actions qui ne
onstituaient Das alors de d6
lit d'apres le droit national
ou internationals, relive la
commission qui souligne
que xl'accus6 est priv6 des
garanties necessaires a sa
defense : il n'existe pas d'ac
te d accusation, el' il ne dis
pose pas du temps necessai
re pour preparer sa d6fen-
se, il n'a pas droit a 1'assis
tance d un avocate.

cAucun droit de recourse
n'est admis et une condam
nation A mort est exdcutee
dans 1'heure qui suit sans
permettre qu'un appel a la
clfmence solt pris en consi
duration,. precise la com-
mission qui rappelle que les
conventions de la Croix -
Rouge, signdes par 1'Iran, in
terdisent ces prfatiques, m6
me erf5 temps de guerre ou
de troubles civils. Enfin la
commission affirmed que M.
Hoveyda a et6 transfer A
la prison Qasr, reserve aux
condamnds de droit com-
mun et ofi les cellules ne
sont ni meublees ni chauf-
fees malgre le froid qul se
vit en Iran.


SALLE IV $ 1.50

La raison d'Etat



Echos et Informations


Lundi 19 Mars marquera
I'anniversaire du Centre d'E
tudes Dr Francois Duvalier,
situd au Haut du Bel Air
(Port-au-Prince). Le m6me
jour, il sera p'"cdd6A 1'inail
guration de la Salle de Pre-
mier Secours de ce. Centre,
sur le' patronage de leurs
Excellences le President a
vie et la Premiere Dame de
la Rdpublique. I



I.e 14 Mars rrmenera Fan
niveraire du group Bouk-
man 'ie des Scouts d'Haiti.

X X x x

eL'Aube Noirer film en 'res
sins animfs sur la Revolu-
tion haitienne sera project
a 'Institut haitiano-amiri-
cain. Le spectacle qii sera
sulvi d une discussion debut
tera des 7 heures 30. La
film est realis6 par deux
metteurs en scene ameri -
cains.


Un X X --


tre le Hog Cholera, 3600 con
tre la rage.

x x x x

Un comit6 de Sant6 est
en train d'etre constitu& A
Ouanaminthe. Son but, qui
a et6 rendu public, consist
a rdsoudre les problems de
sanitation de la region, ecrit
notre correspondent.



Un certificate de transfer
sera desormais en usagl'
dans l'enseignement secon-
daire, et sera destine a mar
quer un passage, d'un eda-
blissement a un autre, 'de
n'importe quel candidate au
Baccalaureate, apprand-on
de bonne source.



Monsieur Emile St Lot re
present Haiti a la 9eme ses
sion de 1'Assemblee gen'(ra
le du Bureau intergouverne
mental pour 1 Informatl -
que, qui s'ouvrira aujour -
d'hui a Rome.
x x x x


Une campagne de vacci-
nation sera inauguree le 20 ,Nan Solino,. petite at-
Mars et se poursuivr la jus- glomeration situe au telLund
qu'au 11 Mai dans le D6- de la ruelle NSL/e. Ce -
partement du Nord. Au course vient le thltre Nde. ieIra-
de cette champagne, seront tions des heldal s d,. 1,it.
administrds 17150 vaccins E elfet, nound sl n ol,
don't 10.000 pour les volailles, 3550 con cambriolees.


Cento : Le retrait pakistanais


ISLAMAMAD, (AFP)
Le Pakistan s'est retire of
ficiellement Lundi du Cen
to I'organisation du trait
central), 1'alliance militai
re qui le liait depuis 1955
aux Etats-Unis, A la Gran-
de Bretagne, a l'Iran et a la
Turquie.

En annongant cette nou-
velle, le Ministre des Af-
faires Etrangeres Pakista -
nais, Monsieur Aga Shahi,
n'a pas fait mystere du de-
sir de son pays d'adherer

au movement des non-ali-
gnes. Le Pakistan, qui n'est
plus membre d'aucune al-
liance militaire multilateral
le, remplit tous les rese d'un pays non-alignd,
a-t-il affirmed au course d'u
ne conference de press.

La declaration annonqant
le retrait du Pakistan du
Cento precise que le Pakis-
tan esongeait depuis dejA
quelques temps a remettre
en cause son appartenance
La decision de retrait a
manifestement ete confor-
tee par la volont1 racem-
ment affirmde de l'Iran de
se retire du Cento. Mon-
sieur Aga Shahi est revenue
Dimanche soir d'un voyage
A Tehdran oh la question
de l'appartenance A cette al
lance a etd le principal
sujet de discussion.
sCes conversations ont
prouvd que les deux pays a
talent des vues identiques
sur 1'Incapacitd du Cento A
servir les interits de la
paix et de la sdcuritd dans
la region et sur l'inutilit6
de leur appartenance a cet
claration. GLes circonstan-
ces et la maniere don't le
Pakistan se retire du Cen-
to garantit que ses rela -
tions fiddles et fraternel-
les avec 1'Iran et la Ter-
quie ne seront nullement af
fectdes, de meme que ses
liens d'amitid traditionnels
avec les Etats-Unis et le
Royaume-Uni seront preser
vets, conclut la ddclara -
tion.


Monsieur iga Shahl, corn
mentant la d'clarat'i, a
cependant laisse entendre
que le Pakistan ravait rte
decu par le fiit qu'll y avait
plus d'avantages A ne pas
etre partenaire des Etats
Unis au sein d'une alliance
Etroitemen lies cldans 1-
passe, Islamnaoad et Was
hington se soiit propresslvw
ment eloignees l'une dO
l'au*re sur la question nu-
clea:,- it ;ia politique on
vent's d'almies ai-_ricaincsc
au Pakistan, noteLiL les ob-
servt'curs.
Les Ambassacelurs t Isla
mabL.d des p-1 il emores
Ju Cent oun eot in.forinesa
de la deciss:or, Pakistanaise


x x x x
Mardi 20 Mars a 7 heulos
30 une table-ronde ,era or
ganise, a .lInstitdt F'ian-
qais d'Haiti, entree Rob'rt
Bauduy, Louis Mars. Ge -
rard Resil. Jean-Claudi Ger
tus, sous le theme Et'En0-
drame et Theatre,.



A toutes tins utiles et pour
eviter toute confusion avec
des homonymes, le sousai-
gne Visileur Medical dc pro
session. tait savor que son
norn entire ert :
Eddy George., FRANCOIS
et no1 Eddy Francois
Port-au-Prince. lc 10 l(j is
1979
Eddy Georges FRANCOIS
Vissiltur Medical


Les Sports

(Suite de la lore pane)


la ball apre.s un tir ra-
geur bott6 a 45 metres des
buts.
I.a formation i ,Bleu et
Blanel ii'a Dourtant point
demerite, nous rapport no-
tre interlocuteur. Elle a four
ni une excellent premiere
mi-temps.
Le Don Bosco va-t-il pa-
yer samedi soir au Stade les
consequences de la defaite
violettiste ?
X X X X
COUPE PRADEL
Racing Bacardi
pour la reprise
Tous les espoirs tiennent
bon dans le tournoi de foot-
ball n6 ropolitIain oil le
oDoyen, du Pont Pradel faith
poiurltant la loi.
Les epreuves reprennent
demain soir ap rs l'occupa-
tion du Stade par les adep
tes du cult reform.
A l'affiche, uin plateau de
licieux : le vieux Lion so
mettra en lice face au Dia
ble Rouge. Les supporters
seront done bien servis.
La preparation soutenue
des 2 formations en est
d'ailleurs une preuve tangi-


bit. D in cute c'es: li b-r!-
d'unl autrr e s C vIlf ce:,r
de la revanche april lile
burlie delcclieu.use eu cour..
de laI pre-miice erie de la
competition. LeCBielii L Jau
ne avaient aloris ")ril ie OMil
leur sur les proteges du Dr.
Conille : 1-0. but marqu6
par Gerald Romulus.
Aprh s une tot-inee tri0m-
phale en terre etrainere etc
uce belle performance a
I issue du premier tour' les
Bacardistes sont- mainte-
nant convaincus de la pos
siblit6 de leur equipul. 1s
se sont bicn vite laisses ga
gner par une certain clon
voitise. Demain soir. oppo-
ses au challenger du VAC, t ls
front probablement I'mt-
possible pour continue sur
leur lance.
Et qii'en pense le Vieux
Lion ? Cest peut etre la. le
hic.
x x x x
LE CALENDRIER
Mercredi : Etoile Aigle Noir
Jeudi : Victory Excelsior
Samedi : Don Bosco Vlo-
lette.


(SONY

Televisor en color Trinitron


",KV-2142R


Des couleurs dynamiques

Un ecran de 21 pouces

Brek : Un system de contr61e A distance

Un authentique theatrechez vous

Voyez votre dealer autoris6,



, AUDIO CENTER. SONY


71 RUE DU QUAI, TEL : 2-2417
igioaoB~iaaese~aiogaaoeaaoacgcoc -co ---o -gaa--- aa---a


S'HAITIM


I __~_


LUNDI 12 MARS 1079




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs