Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10336
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 9, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10336
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







Les nitrluitllons, enga-
'gOis stir le renouvellement
o L I' ti c c o r a sur
itt 0 x-t I I c entire Hai
ti et les Et.ats-Unis d'AmOrl
que, ont. 6volu6. Cette d6ciala
raion ua ct,d fate, ce midi,
par le president de la dl66-
gation, M. Jean Robert Del
soln, a sa sortie du 'Bureau
du Secrdtaire d'Etat du D6



En 1'ionneur de
S'ambassadeur
lost '
Dans une atmosphere de
sympathie et de cordiality,
s est diroulee, hier soir, dans
lrs salons et les jardins de
I Ambassade Americaine, au.
hIaut de Bourdon, la splen-
dide fete organisee par I'Am
bassadeur des EUA et Mine
William B. Jones en l'hon-
near de l'Ambassadeur et
Minme Robert Yost. ,
L Anibassaleur Yost' esL
accredited en Republique .Do-
nunicaine deptus le mois de
Mai de I annee derniere et
bcneficie d'iun grand credit
dniis les different milieux
et aupres des divers parties
de la R. Dominicaine.
II etait intervene person-
nillenwiit aupres des auto-
rites 'militaires superieuter
pour que soit respect le re
sultat des' urnes
Des membres du Cabinet
Mmisteriel, les Ministres
Do-cely, Salvant, Gilot,
Bros. St. Come. Pierre-Louis,
le President de la Chambre
Legislative. M. Victor Ne-
vers Constant, des membres
du Commerce. de l'Indus-
trie, de la Presse avaient re
pondu a invitation de 1AAm
boassadeur et de Mine Jones.
ceux-ci a lentr'ee de leur
.s mp)athique demeure ont,
I,1ii a pre tn'er chacist
d s invites a leurs hotes
d honneur, 1'Ambassadeur et
Mme Robert Yost.
Le 7 a 9 fut des mieux
reussis.


I -
Parker du developpement,
nenscr develoopement. vol-
lia uine aciviti qui depuis
i- lques temups consliiue
I esson'oel de la vie intellec
itulle clhez nous. Le deve-
loi)pen'ient est le theme le
pli' exploille de nos. jours.
E1n i'lel que' de conferen-
ce.';. de causirles, de semi-
nuires c' d ouvra ms trai-
ltni de -i's' sujet iinperatif.
Aiioiiird('hii la tendlance
s,srall li iljtell'Icl ualiser iun
pill Irop Il' COI('I p diu do-
velopp'tmens qui i en It ucun
cass no p-up t t itre considered
d;sins i vague oni dans la
genter lii. .
L(, dev(lopl)em('nt suppo-
soe (d board un I ravail de
prliipectlion. II laut d'abord



Le Secretaire
d'Etat Bauduy
recoit les.
distributeurs
de Gasoline

Les dis ributeurs de gaso-
line, inquiets de la pres-
sion des courts inflationis-
tes et de la situation stati-
que frisant l'indffference
ae la part des fournisseurs,
qui detiennent en mains des
moyens de prcssion disent-
ils, par un contract a sens
unique em limitatif de douze
mois renouvelables, ont choi
si la voie du dialogue avec
1'autorite pour la recherche.
d'une solution au malaise
qui semble s'accumuler de-
puis de nombreuses annies.
Comment investor avec
confiance, fair des plans
d'expansion, quand un ter-
me peut Otre mis au con-
trat sans dedomagements ou
un delai proportionnel au
nombre d'annees comme ce
la se pratique polar tout ta
blissement commercial.
C'est la premiere fois de
puts 1924 que ce genre de
distribution existed qu'un Se
cretaire d'Etat entend dia-
loguer avec eux. Aupara-
vant ils devaient se conten
ter de voir les fournisseurs
protiger leur marge au fil
des ann6es, et d6cider pour
les distributeurs si le capital
qu'ils investissent dolt ra-
porter, trois, 'quatre ou six
pour cent
L'objection de certalnes
companies 6 savoir que les
< dealers, ont des activitis
commercials paralelles, est
a fire dormir debout, disent-
ils, car la marge ne permet
pas" une presence permanent
te la, station.
C'est I'dchantillonage d'o-
pinion que nous avons pu
recuellllr en visitant quel-
ques distrlbuteurs a I'neure
du rendez-vous avec le Se-
cr6talre d'Etat du Commer-
ce.


partement, du Commerce oil
11 s'y dtait }endu pour une
consultation.

L' e p r 6 1 d e'p t
de la ddl6gation h a i -
tienne a vite fait de soull-
gner que les ndgocitions,
suspendues vers 12 h., "al-
lalent reprendre immediate
.ment, c-a-d, au environs de
13 heures. II s'est refuse,
par allleurs, toute rdvila-
tlon sur le sens de 1'6volu-
tion des pourparlers.

Dans ce cas, face a une tel
le circonspeotion volontaire,
on a le droit de se figure
qu'un jeu de stop and gou
a marque lesa n6gociations.
.11 semble aussi qu'on tend
vers un compromise qui, lul-
mime, debouchera sur un
accord. d

L'accord, a s'en tenir a la 1
position haitlenne, pourra nou
contenir une concession de Vict
la parties americaine qui au side
ra accepted ainsi de majo- lait
rer le quota d'exportation nite
des articles en textile erda L'
lisess sur la terre haitienne. rocd
Les negotiations, tres pro Croi
bablement, tirent a leur fin. una]
Cette impression prevaut aves
dans les couloirs du "Depar, avis
tement du Commerce et de nen
l'Indusyie. Voici en guise de NIno
rappel, la composition des les
delegations : Ligi
Cro
haitienne srrsiaent, : tes
M. Jean Roberit Delsoin; de
Membres : Mile Sanite Leo- maz
nard M. Mario Briere et un moi
delegsue du Departement des i'ac
Affaires Sociales. tor
non
americaine, Presicent : son
M. John St. John (Departe jets
ment d'Etat); Membres : M. cer
Edward Jottfried, Mme Flo 1a
rence Jamas, M. david Ram unt
sey. M. Robert Richmond, ave
Premier Secretaire de i'Anm es
bassade des Etats-Unis en che
Haiti. Et deux observateurs con
-MM. Carl Priestland et La- C
zare Caper, Industriels a- pre
mericains installed en Haiti. son


me
E
plil
che






JEA
Pr6
de

Cot
V
1931
Pub


.-e pas avoir peur de de-
couvrir la r6alite tell qu'el
le est, avec ses pourqgoi,
ses comment et ses parce
que..,
Done, il1 faut les inform
tions. II faut toutes les in
formations.

Des enquetes, des invest
gations: sur tous les sujets
et dans tous les domaines.
Et c'est a partir de la
seulement, apres s'etre fait
une connaissance de la rea
li;e et de toutes les realities,
qu'on peut concevoir un
schema de developpement
general et harmonieux, en
batir ou prevoir les eta-
pes. les corrections neces-
saires.

La recherche d'un mode-
le de developpement sous-
entend parfois un manque
d'informations, et de con-
naissance de la reality. Car
celle-ci doit induire d'abord
le comportement correctif
et ensuite, le type et le ryth
me du developpement qui
est d'abord un processes
graduel et adapt.

Si le 'concept du develop-
pement est exportable, le
moule ne 1'est pas force-
ment.

IN MEMORIAL


i- ll Mr CL~L 9,1 n n 161Rn~


Les negotiations

sur 'accord textile


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mnie. Max CHAUVET


A la Croix-Rouge Haitienne

Renouvellement

du mandate

[u Dr. Victor Laroche


L'arrWtd prisidentiel re-
velant le mandate du Dr.
tor Laroche, comme Pr6
nt de la. Croix-Rouge
tienne est paru au nMo-
urni.
action du Dr. Victor La
he 0 la presidency de la
x-Rouge Haitienne est
niment appr6ciee.I1a sf,
c l'aide de collaborateurs
des, accroitre le rayon-
tent et le prestige de
stitution, au point que
hautes instances de la
ue Internationale de la
ix-Rouge et les difffren-
institutions nationals
la Croix-Rouge ont, en
intes circonstances. te-
igne leur appreciation de
tion positive du Dr. Vic-
Laroerh et appuyd les
mbreuses initiatives de
administration. Des pro
s important pour renfor
l'oeuvre humanitaire de
Croix-Rouge chez nous
, et ilaboris et executes
ec success, au course de la
tion du Dr. Victor Laro-
e et des membres de son
mite.
'est dire que la decision
sidentielle de renouveler
mandate est unanime-
nt appreciee.
:n renouvelant nos com-
nments au Dr. Victor Laro
e. nous lui adressons nos
ux d'une gestion encore
s fructueuse a la presis-
ice de la Croix-Rouge
itienne
x x x X
ARRETE

AN-CLAUDE DUVALIER
isident Vie
la Ripublique-
Vu les articles 93 et 94 de
institution:
'u I'Arrete du 20 juillet
2 reconnaissant d'Utiliti
lique La Croix-Rouge


Haitienne constituee, confor
moment a la Loi du 29 mat
1932;
Vu l'Adhision de I'Etat
Haitien aux Conventions de
Geneve et aux principles for
mules par les Conferences
Internationales de la Croix-
Rouge;
Vu l'expiration du Man-
dat du President de la Croix
Rouge Haitienne, conformei
ment a I'Arr&t6 du ler. de-
cembre 1970;
Considerant qu'il y a lieu,
conformement a Particle ler,
troistime (3) alinea des sta
tuts de la Croix-Rouge Hai
tienne de nommer le Presi
dent de cette Association
d'Utilite Publique don't Fob-
jectif general et les buts
principaux sont de privenir
et d'alleger les souffrances
humaines, de propager l'i-
deal et les principles huma-
nitaires de la Croix-Rouge
en vue de divelopper les
sentiments de solidarity et
de mutuelle comprehension
entire tous les homes et
routes les Nations:
Suir le rapport des" Secre-
faire d'Etat de la Sante Pu
blique et de la Population,
de l'Intirieur et de la Difen
se National, des Affaires
Etrangeres et des Cultes. de
la Coordination et de I'In-
formation.

ARRETE
Article ler.- Le Citoyen
Victor Laroche. Docteur en
Midecine, dioldm6 et licen-
cii est nommd President de
la Croix-Rouge Haitienne.
Article 2.- Le Mandiat du
Preilden t de la Crox-Rouge
Haitienne. de quare (iii ant'
consecutifs prend dale ia par
tir de la publication du pre
sent Arrnte dans le Moni-
teur) Journal Officiel de la
R6publique.


Reunion de travail

au Bureau de la FAO


Le Joufdi ,3 Mars en course
s'est tone une important
reunion de travail au Bu -
reau de la FAO a Delmas,
a cotO du T.eat- Impocrial.
Le bat ',ii la reunion etait
de disctter ides 'Probli mes
des Cooperatives Calfsitres
du Su'l benef.ci ire d'Une As
sistaso: '--c -igque it finan
ciere dIe' Nations-Unies et du
FENU.

Partici-paient a cere fruc-
tueuse seance de tavail M.
Herbert Beh.istorK, Repr6sen
tant Resident Arjoint des Na
tions Unies, Mademoiselle
Monica Elser, Assistante du
Reprisentant de la FAO; M.
Robert Demers, Coordonna
teur des Projets du FENU;
-Madame Edith Lataillade,
Assistant du Coordonna -
teur du FENU: Docteur Ade


lino Pagnosin, Expert Atta
che au Projet du Sud; Mon
sieur Julien Lauture, Repre
sentant du Gouvernement
prOs du PNUD et Agent de
Liaison Ministere du Plan-
CNC; Monsieur Francis De
fay, Secretaire General du
CNC, M. Jean Even, Conseil
ler Principal en Cooperati-
ves, BIT, en mission en Hal
ti, Monsieur Sanon Guercin
Edouard, Comptable au
CNC, Projet Coops. du Sud.
Les points les plus impor
tants ont etO soulevfs et
des decisions pratiques ont
6te prises pour le succrs du
Project.
Notre Journal apprecie
bien les efforts des Spicia-
listes tant strangers cu'Hai
tiens qui oeuvrent en fa -
veur des masses rurales en
utilisant l'organisation c.o
operative,


Le Ministre
Comment j'ai connu de Ronceray

Germaine ,Man Villatte Loulou, Wooley d'insoection
inspection


J'ai connu Germaine
aMan Loulouu Villatte Wool
ley par son fils Lesly Woolley, le plus delicieux
dilettante qui ait traverse
ma vie qui commence a htre
longue.
Quand j'arrivai a Port-au-
Prince en 1943 je n'avais
qu'un reve accrochi aux 6-
toiles. Je venais de quitter
un pere, Oreste, qui malgri
la perte de sa situation de
srand spiculateur en den-
rees continuait de penser
dans son incorrigible outre-
cuidance qu'il itait Jupiter
at que .j'dtais le petit dieu
sort de ses cuisses.
Arrive 0 Port-au-Prince
oi ne m'attendait mime pas
une mire toute humble, la
reality allait m'accabler de
son piroiasme quitidien. Le
reve de mon pere de me voir
medecin conimme pour pren
dre la reltve ennoblle de
mon grand pereJean-PhllD
pe Daut Jolicoeur qui pro-
tlqua avec un grand succas
la medecine des samples on
de ma grand-mere mater-
nelle, Minerve Nelson qui ex
ploltalt les vertus des plan-
tes. dtalt pour mol une chi
mere. car Je ne voulals c6-
der qu'a mes propres Impul
slons.
Quatre femmes sont alors
Intervenes dans ma vie :


Mme Yvonne Auxilla Dela-
quis, une grande dame chez
qui travaillait ma m6re et
qui me prit en haute estime
aulpoint de me laisser a son
depart pour la Belgique la
formidable biblioth6qVe de
son difunt mari; 1Vme Ma-
rietta Baron, femme du d&-

(Voir suite page 6)


Le mercredi 7 mars A 12
heures 30, le ,-cretaire d'E
tat des Affaires Sociales,
Son Excellence le Docteur
Hubert de Ronceray, en corn
pagnie du 'irectegr gndrals
du Travail et de la Main
d'Oeuvre, Monsieur G(rard
J. B. Mi.hel a entrepris une
(Voir suite page 8)


ONDES COURTS

MONA GUERIN
par Frederic Tar dieu DUQUELLA


Moua. Guorin est une re
marquable femme de lettres
haltiennes Dans la mime
lignee que Ertha Pascal
Trouillot. Mlarle-Ther&se Co
limon Hall. Alice Lafontant
Hyppollte.
Ertha Pascal Iroulllot. pre
mimre femme haltlenne a
occuper le siege de Juge au
Tribunal Civil de Port-au-
Prince, a opte pour la lltti
rature jurldlque et ecrit en
collaboration avec son digne
dpoux. le progressiste et eul
tivi BEtonnier de l'Ordre
des Avoscats de Port-au-Prin
ce, Me. Ernst Trouillot, jurls
te haltlen de reputation
mondiale.


Marie Thidrse Colimon
Hall et Alice Lafontant Hyp
polite ont fal .ficires dans-
ie roman de moeurs locales.
Mona Guerin est poitesse,
dramaturge, Journaliste de
la presse ecrite et audio-
visuelle. AussI souvent que
fare se peut, elle apporte
sa collaboration au quoti-
dien Le Nouvelliste sous la
rubrlque sins.
Nous avons lu, avec plai-
sir et Interet. la chrbnlaue
de Mona Gudrin Intitul6e
iLettre Ouverte 0 Ceux qui
- ne Usent Pas pubIlie dans

(Voir suite page 7)


Tl16phone : 2-2114 Bolte Posale : 1316
Rue du Centre Nf 212



Iran: Au de la de

la guerre du Tchador


TEHERAN, (AFP)
Un mois apris avoir abat
tu le regime du Chalh, IA-
yatollah Khomeiny est pas
sd concretement cetLe ee.-
maine a la second parties
de son programme Islami
ser de nouveau les 35 mil-
lions d'habbiants. ddia en
parties oceldeotalises, que
compir: 1 Iran.
SCerre novel le croisade
du dimgeant Chine a un dra
peau. le *'Ti.hadorz, ce long
volle noir dent les iranien-
nes s'envrloppeni de la t8
te aux picas et qu'aucune
femme ne doit disormais se
dispenser de porter.
c'est un devoirs. a prrcis6
1'Ayatollalh Jeudi soir a
la radio, A l'issue d'une iour
npe marque par des pro -
testations de femmes hosti-
les au Port du < Vendredi encore, 2.000 fern
mes ont bloque la circula-
tion dans Tehdran en scan
dant des slogans pour la
liberation de la femme. Ba


roud d'honneir qui n'a gue
re de chances d'aboutir, pen
se-t-on a Tihiran. Dans le
people, il n'est pas un ma
ri qui toldrait que sa fem-
me se montre en public
sans son voile, et si 'intole
rance s'en mile, la regle se
ra applique sans exception
Mais au delk de la f re du Tehadors, nonibre d'ob
servateurs estiment que la
second mission qui 1'Aya-
tollah s'est donnie Irdta
blir en Iran 1'Islar triom-
phant), risque d'etre plus
difficile. 0 mener a bien que
la premiere : la chute de
la dynastic Pahlavi.

Dans la solitude pieuse et
studieuse de Nadaf, au Sud
de Bagdad, le chef religieux
a eu le temps de prepared
sa vengeance, centre le
Chah pour 1'avoir expuls6.
et contre 1'Occident pour a
voir pervertrt) et paganisa
son pays.
Mais les dirigeants laies
iraniens, et d'abord le Pre-


mier-Ministre Mehdi Bazar-
gan, hisitent a cautionner
installation d'un regime
exclusivement confession -
nel, d'autant que cinuiante
ans d'occidentallsation o,-t
altsrd profondementt les
gofits et les moeurs du peu
ple.


Monsieur 1'Ambassadeur,

Au moment oii vous vous
prepare 0 quitter Haiti, je
me souviens de ce iour de
Mars 1974 os en ma quality
de Sous-Secretaire d'Etat
j'ai eu le plaisir de vous ac
cueillir et d'engager avec
vous une conversation sur
les possibilities .de enforce
ment de la cooperation hai
tiano-allemande.
Depuis ce jour, notre dia
logue jam aisetnirorm
logue jamais interrompu, al
lait en s'enrichissant au
fur et 0 measure que se de-
veloppalent nos relations
personnelles et que les pro
jets identifies devenaient
des realit6s. Certes nos
points de vue ne coinci -
daient pas toujours, mais
nos conversations ne s'icar

Pensions
Speciales
DECRETE

Article ler.- Une alloca-
tion de Mille Deux Cent Cin
quante Gourdes (Fdes 1.250.
00) par mois, est alcordie
a titre de pension spiciale
a M. Emmanuel Dorsainvil.
Article 2.- Une allocation
de Huit Cents Gourdes (G.
800.00)' par mois, est accor-
dde a titre de pension spi-
ciale 0 M. Raoul Anthony.
Article 3.- Une allocation
de Cinq Cents Gourdes G.
500.00) par mois, est accor
'de a titre de pension sp6cia
le a M. Fritz Dorsainvil.
Article 4.- Une allocation
de Cinq Cents Gourdes (G.
500.00) par mois, est accor-
dde h titre de pension sp6-
ciale 0 Lsa Deslouches.
Article 5.- Une allocation
de Cinq Cents Gourdes (G.
500,00) par mols, est accor-
die titre de pension spe
clale a M. Pierre Franqois.
Article 6.- Une allocation
de Cinq Cents Gourdes iO.
500.001 par mols, est accor
de A tltre de pension spi-
ciale a M. Lucas Jasmin.
Article 7.- Une allocation
de Cinq Cents Gourdes OG.
500.00) par mols, est accor
dee A titre de pension spi-
ciale a M Dantes Pollas.
Article 8.- Une allocation
de Quatre Cents Gourdes
iG. 400.001 par mols, est ac
cordie A titre de pension
sp6ciale A Mme Lenotre Bru
nache.


COLUMBUS IIEMORIA.
LIBRARX..,.


88mM ANNEE










FONDE EN 1896: LE PLUS ANCIENT QUOTIDIEN D&RITI MEMBRE DE L ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESSE
P


L'economie rest large National Bank of Chicago
ment paralyse. Et si le aurait ete transfers a Sao
pays demeure potentiPlle- Paulo. 11 serait replace
ment assez riche pour qu'au par notre compatriot Mon
cune promesse social igra sieur Guy Cuvilly. bien con
tulte de 1'eau et de l'elec- nu dans le milieu poulr sa
triciti, nivllement des sa comp sence et ses bonnes'
laires, etc..) ne soit dsmaa- maniures.
gogique, beaucoup I'usines.
ne fonctionnent pas.
Le pays ne dispose qus de C'est une iperte pour le
33 jours de stocks alimgntai pays de ,otnpter un rmhai -
res, a revele un ofliciel ira tien la lDirection prmnem-
nien. Dans les semaines qui pale uvne banquet strange
viennent, 1'Ayatoltah de *re dir iNortanc quest Tne
vra avoir slegtti:nti 1'Isla First Na:i.aoil Bank of Chi
misation spar le rdtiren, cago.
dum du 30 Mars), deCoura-
ge durablement la Gauche Nous 1u' u unaitons bon-
Laique, assure la security et no b s';.-ne et du success.
rempli les cai ses.


A L'OCCASION DU PROCHAIN


DEPART DE L'AMBASSADEUR G. SOEHNKE


Hier soir, prOs de 80 per-
sonnalitis du monde diplo-
matique, du Cabinet Minis-
tnriel et du journalism en-
touraient, a I'H6tel Ibo Liei
le sympathique et actif Am
bssadeur de la Ripublique
Fiddrale d'Allemagne et sa
charmante spouse Mme Ger
hard Soehnke, en 'honneur
de qui le Chancelier G(rard
Dorcily offrait un grand di
ner d'adieu.

En e(fel. l'Ambassadeur
:'ocrhnke-'nous qultte dfini-
tivement 0 la fin de ce moit,
ayant t6 accriditi par son


gouvernement 0a Chypre.
Les ipoux Gerhard Soehn
ke se sont cr66s de nombreu
ses amities chez nous et ont
gagn6 la sympathie des hai
tiens, ayant travaitli avec
bonheur 0 l'oeuvre de rap-
prochement entire Haiti et
la R&publique Fidirale d'A1
lemagne et de enforcement
de la cooperation culturelle,
technique et iconomique en
tre les deux pays.

Au course de la mission de
M. Soehfiike, d'importants
projects don't ceux du barra


talent jamais des regles de
la biensiance et de la court
toisie. Jamais un membre
du Gouvernemen; Haitien
n'eut a se plaindre de votre
comportement. Jamais un
mot d6sobligeant ne sortit
de votre bouche. Vous cher-
chiez toujours 0 compren -
dre. Vous posiez des ques
tions sur nos rialitis speci-
'fiques, sur la personality5
haitienne auxquelles nous

(Voir suite page 4)


ge de Drouet, de la Plaine
des Gonaives et dans le
Nord ont eti executes ou
sont en vole d'exscution, ap
portant une nouvelle dimen
sion i la cooperation hai-
tiano-allemande sur les
plans agricole. inergitique,
de la recherche miniere. etc.
Le distingue reprisentant
de la Ripublique Fidirale
d'Allemagne a etabli un dia
logue fructueux avec les res
ponsables gouvernementaux
pour permettre a la coopi-
ration haitiano-allemande
de s'iuanouir dans le meil-


leur climate.
Aussi le voilt-on partir a-
vec regre:. La f hiincelier
Dorcely n'a pas manquo de
porter I'accent sur 1'action
en Haiti de 1 Ambassadeur
Soehnke et de dire i'appre
elation du gouvernement
ha}tien pour sa contribu-
tioh posi ive. On le verra en
lisant 1 allocution qu'il a pro
noncee a l'issue du banquet.
Nn,,s publions 4ealement les
propos, empreints demotion,
qu a renus en la circons-
tance 1'Ambassadeur Soehn


x xx


Le Discours de


I'Ambassadeur Soehnke


Monsieur le Secretaire
d'Etat,
Excellences,
Mesdames ot Messieurs !

Nous vous remercions, ma
femme et mo,' de cet accueil
amical et des pensees alma
bles a notre dgard.
En presence de tant d'amis
je voudrais aussi remercier
tous ccux qui m'ont aide 'a
apprendre et a comprendre
Haiti.
Que ga serait pas chose fa
cile. je devais ldeja appren-


Les problems de la circulation
LA LOI EST UNE POUR TOUS


A c6ot des facteurs phy
siques qui entravent la cir-
culation automobile a la
Capital, ii est bon de mettre
i'accent sur d'autres ele-
ments du probleifle, non ne
gligeables et qui 0 bien des
points de vue, lui donnent
parfois de son caractre cui
sant et lui tissent ses noeuds
gordiens les plus serris. Par
mi ce second ordre de fac
teurs, il faudrait retenir en
premier lieu le manque de
formation, le manque d'i6dl
cation des automobilistes (a
quelque classes social qu'lls
appartiennent ou de' quel-
que niveau intellkttuel ou
de culture qu'lls 6manent).
la mentality navrante -qui
prevaut dans le milieu quant
au sens des lois et des' iegle
ments.

A ce point de vue, 11 est
de bon ton dc fiettre' I'ac-
cent sur le fait que trop
nombreux sont nos cohicito-
yens en position, -occupant
queque haute function dans
le Gouvernement et l'Etat
qui s'estimant itre au des-
sus du respect de certaines
lois (meme les plus 61imen
tires) de la circulation.
Que de ftos ne voit-on pas,
au course des embouteillages.
des v6hicules portant des
immatriculatiors officielles
ou relevant dn service d'or-
ganismes et d'offices gouver
nementaux, court circulter
cFrrrment la pile de voltu-
res qui attendent patlem-
ment, en discipline, faire le
double parking ou filer a
loute vitesse au risque me-
me de causer d autres noeuds
gord'ens sur un circuit deja
assez congestionnt. Rien d'e


tonnanu alors s. le m-auvais
example falt dt chemin e'
que d'autres automobilistem,
- des non ayant-droit -
se mettent de la parties. Ce
qui souvent place 1'agent de
la circulation dans une si-
tuation assez delicate.
Nul ne peut itre au dessus
des lois et dcs riglements
qui ont ete conqus dans le
sens d'un agencement har-
monieux des problems et
de leurs solutions.


dre pendant mres premiers
ours par le proverb lIais
tien connin tout bagai.
blanc pas connin rien a
Et comment c' st vrai
Heiurusement 11 ,, avait
un ami haitien qui me souf
flait
tOuii, blanc p;as connin rien,
mais alLemand connait 0i
crasse..> I a v1iiilin m encou
rager.
Alors j'ai continue o a n-
prendre Haiti, sa reality vi-
vante et son histoire.
LA COOPERATION dans
laquelle nous sommes en-
gages reclame une pamaiyse
claire pour nous permettre
une strategic commune, UNE
ANALYSE de la condition
humaine, sociologiqug eco-
nomique et politique.
Pour mobiliser les forces
de mon pays en fav ur d'Hai
ti il faut que le partanaire
haitien soit bien compris
dans sa politique et come
individu.
Dans cette tiche, Mon .
sieur le Mihistre, vos col-
legues du Cabinet et vou col
laborateurs m'ont toujoirs

(Voir suite page 4)


Coin du- Jardinier
PLANTS MEDICINALES


La valeur thbrapeutique
des plants est reconnue de
puis de longues annees.
Dans sa lutte pour survive,
I'homme, esclave encore de
moyens tris limits, a trou-
vi, par hasard d'abord, par
- totbnnements, par experien-
ces ripities ensuite, gue les
plants adoucissaient ses
maux ou les guerissaient.
Depuis, les techniques mo
dernes des laboratoires ont
mis a la disposition des uns
et des autrees des products
fabriquis prits 1l'usage.
Nombre de ces produits sont
extracts des plants. Les me
mes elements chimlques qui
s'y retrouvent a l'etat col-
loidal sont souvent plus as-
similables et produisent
molns d'effets secondaires.
La flore d'Haltl est riche
en plants. midlclnales. 11 se
rail Interessant d'en fair
un inventaire aussi complete
que possible. D'une region
a I'autre du pays, des espe
ces qtjlre. seralent mieux
connuesd e l noire "ter're
d'Halti elles seraient expor


tees vers le monde dans I'in
tdrit de la science niedicale
comme dans l'int6ret de no
trb balance commercial.
II arrive que ces plants
meconnues sont consid6ries
comme de mauvaises her-
bes. En competition avec
tell ou tell culture, elles
sont arrachees et jeties. TI
arrive igalement que des
plants appr6cies ailleuts
pour leurs vertus mddicina-
'Ies ne sont pas identPdfies
chez nous sous le mime vo
cable. A noter, par contre,
que le mime nom recouvre
pasrois des espices tris dif
ferentes. ce qui pourrait, en
matiere d'ysage medicinal,
priter ii des confusions mre-
grettables. Le chine d'Haiti,
Catalpa longissima, une Bi-
gnionacee, nest pas le clie
ne tranqais, Quercus robur,
une Fagacde. Le lilas voque
en Haiti tant6t une Sola-
nee le Solanum scaforthia
num, tamntt une Meliacie,
Ie M.lisa azedarach, tanptdl

(Voir s4uie page 8) -


9 MAR9 1979. Aujourd'hul
la Creche St. Michel, 1 or-
phelinat silu. au No. 118 a
Lalue *nt airlg. par Soeur Ve
ronique a recu en don du
Couvernement BrFitannique
des ustn'-rlles d.' cuisine
pour une vilour ns S 500.-
Le don 1 et.e remis a Soeur
Veronique par Monsieur To
ny Stevern, 2min Secretaire
de 1'Ambassade Britannlque

Le Gouvernement Britan-
nique se propose d'of-
frir aussi a. la Creche St.
Michel des couvertures ode
flit pour les enfants. La Corn
made a etO place in An-
gleterre.




A la direction
de la First NI
Bank of Chicago

Monsieur Michel Perez, ac
tuel Direecteur de The First


, VENDREDI 9 MARBS 1979
No. 31.033


Hier, Aujourd'hui

et Peut-etre Demain
Par Carlo A. DESINOR


x x x


Le Discours du

Chancelier Dorcely


Don du
gouvernement
britannique


-






PAGE 2 VENDREDI 9 MAR9 1979


PAGE LIT' tAlitA 'I


I1ES JOTES SECREiTEiS"

TEXTIE8 LitTERAMUE'S OARMAlk MMIR~D


Des railnes que I'on de
vine- profondement enfon-
cdes cans le sol. iUn. tronc
noueux, tordu, desstiant
an- hastrd de la nlintde
vers la lumlire des signeds
conventlonnels de victoire
En consolation de lef-
fort conjugun des racines,
du tronc et de la sive. des
tiges paresseusement entire
lacdes, alourdies de feuilies
proches de lacaiou par la
forme, la density chlorophi
lienne, sont 6gavyes de


CIRAGE en pfi


COMPOUND

VINIt TOP 1

PRO

PFOduit per ief 2tto0V


des unes,., d



POUR UN. E M 1VOI


-: AMPRO


. glands. et de clochettes 6-
clatant de promesses. Les
fruits, petites Spheres lis-
ses, parfois jume.les, aq
goulot s'ouvrant en itoile
A cinq ou six branches,
crient au toucher une im-
patience d'adolescent.

Ce symbol mime ae la
vie s'incline, r,-ccAnal,'-art.
vbrs la terre nourriciire et
nous ddlivre de coinbieh de
soucis, les chaudes aprks-
midi ,de l't! .


Il est ennuyeux
'un nez trop long,
leusement dress co:
lois de l'esthdtique.
rY Ous traumaetise
vers claitonnants et
Utn caricatirl-._.e rle
r10u1 voir se sen-t d
dans lei douigts

II eidste de nomrb
pes de nez. Le nez
par example. Les
disent qu'll en rend


,te en creme, en liquid


B en pfte en liquid

LLEANER, en spray, eit e rag

TEGE CHROME


nge du capitonnage des 0oitss


u tableau d% board etc...



TURE COMME AU i4r JOuIR


SA .tue Paiee


Le grenadier


Le nez, qul ose mainte-
nant en dire du mal ?


Voyage Giscard :

La detente doet deve
Me. BUCAREST, (AFP)
La France et la Roumanie
doivent travailler ensemble
a rendre la detente ,iirre-
vershble>) a affirmed le Pre-
sident francais, Monsieur Va
ledry Giscard dEstaing, a
occasion du diner off 't
par le President Ceausesco,
ae premier Idir de la visit
du Chef de 1'Etat Franca.s
en Roumanie.
I1 nous appartient d'ap-
profondir encore la detente
fin de la rendre .'.rreversi-
bles a notamment declnar
le Chef de 1 'Etat Franqais


Le- iambts


Le fiez

d'avoir teuri solcaire Ces autre.. Au
orgueil- disable, chlrurgie et proth6-
ntre les se I
La sati
de ses Notts reitontrons eUSst -
criels. et 're- -.uvent entire les
neza Ujilnri. et camards, le
n au'a nez -pai. LogE dans un
u genie visage L n gre, il plait, corm
me 11 etonub ailleurs.
L rs.,,;tir a retetnu des
)reux ty nez .-relebrl'. Avalnt l'incen-
camus, die de Rome, le niz de
farceurs Cl6opitre fit per'dre AAn-
le pot tone le boriheur de revodi
- lles priries d'talle. Le nez
des Boisr-on. Il mettalt en
fureuir le niins m6chEint
des sans-culotteb.
i Le nez, qu'il soit ou non
Si votre convenance, il rem.
plit bien sa function organic
Sque Aux esthetes' chagrins,
S o libEral, il repond : < g par odeur que je fals con
naissance.
Odeur de limmensitt oce
Sane, de la montage et de
la plain. Odeur annoncia-
trice d'orage Parfum des
fleurs, au main, porteuses
d'esperance. Parfum d'a-
Smour, de ryve et de presti
Sge, parfums' artificiels qui
Student, raniment ou nous em
Sportent dens P. tourblllon
Sd'optlmisme.


AMPFOSA INTRODUIT




4i turtle wax


La plus late game dai monde de products pour


SIe nettoyage, le lav2ge, It lustrage de votre voiture.,


Le inigasiA de dieAsquhrs


cent d'envie. Voes chivres
ont le coeuir gros. Agiles,
nous courons sur la plage,
gtimpons aux arbres pour
ddranger un nid...
Les jours passent. On
9 vinet ehts. Dieukx du sta-'
de, tiers de nos muscles,
fbvs tenons le rlahnbeau de
Catbr et h'Owetis bflnseirs,
c'est Ie feu mime. La ter-
re trettiole. Beethoven et
Saint Sabh? ressuscitent
d'effrol. Dtns l'armde, nous
devoaons des kilometres.
Jednes filles rios arntes de
gazelle jettent le gant aux
statues de la Grce. I y a
aussi, bien sur, ces enne-
mis .de l'as':-.e, les jambes
des Marlene que les sculp-
teurs recherchent cominme
un gibier de prix..
Alors vient le jour, fatidi
que pour tous, ot 1'on
n'est plus le mime. Ce sont
les douleurs et la crampe.
L'invitation supreme s'an-
nonce, inexorable ...


Un viell ami, je m'en sou
vieris, grand marcheur '
ses heures n'avait qu'un ter
me pour designer ses Jam-
bes -.; le train onze,-Ma afoli
c'dtait bien, venu. II le di-
salt avec 'malice, .en r6bel-
lion centre moteur et ma-
chine. C'dtait la peur, sans
doute, de voir s'bil i9llt dni
jour la super sensation de
vivre en foulant de Se
pieds le sol.
La beauty des jambes.soil
des este 116id41tatle. lies
.ont un6 histoire orjur cha-
cun d'entre, nous. Du pre-
mier jour de la naissanqe
jusqu'au soir de la vie. Jam
bes de noprrisson que pa-
,pa et maman mordillent
pour declencher le rire des
anges. Cells .arquies de
'enfant qui cherche hesl--
tant, un appui impossible...
En avant Qu'est-ce, donc,
une chute ?
Cinq ans djsa. On en re
vient pas. Les lapins grima


Livres aimant6es de 20
ans, face at face, jppues,
gonfl6es de s6ve, faisant s
dire au t6moin tout a la
fois amuse et inquiet: sQui l
des deux, le premier, fait
sauter les couleurs?e
Levres fleuries et sensuel 0
les plus meurtribres que la
plus meurtriire des armes,
pouvant trouble l'anachroe
te et etouffer tous les d-
sirs ascentionnels.
Levres minces en accent
circonflexe, sans pitid, sar-
castique, soufflant ruine et I
poison.,
Levres dlu gourmet obese
et satisfait.
Levres entr'ouvertes de
1'aim ue s qui le coeur n'ap
patient plus. Tourment6e
de souvenirs capillaires, in-
delebilecs et sismiques, eper
due de bonheur, tous les
cantiques d'Israel illumi-
nent son Ame.
Eh Chorale, monte Chris
tique des levre' rendant.
soudain, plus ]harmonmeu;-e
les couples de Catl-,edrani
Livres du repas satramen
tel et Eternel.
SLevres des braves sonnant
la charge, l'adieu et l'es-
Spoir.

Millions de levres d'Isaie
qui donnent aux Cldophas
un coeur incandescent. Le-
vres tumiflies, invincibles
et vivaces, livres sans Age
et de justice poursuivant
le rebelle d'un amour inlas
sable et criant en echo
dans toutes les langues de
la terre: < Non Possu-
mus...D


eJi i'oes en prie. elitrez,
ntrezt, dit un embloy6 at
endonn6 et correct. Je
'aural pas beabin d'etre dl
ert. Nos chaussures on;
;ur language. Elles se prd-
entent elles-memes.

,Pardon. Madame. Nous
mmmes des chaussons. 1 ,
id ,des bibis quand il fait
roid. Les plus beaux yeux
u monde .se..sont'deji 'pp
6s sur nous. Avec des com
liments:.. Vous -le croyez,.
'est-ce pas? Nous frisson-
Lons, encore de totes nos
aUlles .C'eAt un coeur, un
mour.... Regarded nous,
'il vous plait. De totes les
nuances: bleus, jaunes,
lanes, roses... Vous m'em-
portez?

<6onjour, nmademolselle,
Svotre service. Quel e'st vo
re age? Nous repondons' a
ous les gofits. Noires, blan
hes, bbiges, greatt' Allons,
Madame. AU moiris une pat
e pour votre fille...
Vous ne sortirez pas d'icl
sans 6tre chauss6e come
une reine. De tous les sty,
es. Admirez nous: discretes
et blanches. Confortables


n
S(
el
n5'
se



n
fi
d
si

n
m
a
s
n
b



A
t


r


PORT-AU-PRINCE -- MIAMI I
Aller-Retour $ 99.00 plus taxes
PORT-AU-PRINCE LUXEMBOURG'
SAller-Retour a pakiir te $ 44.600
a plus taxes.
RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES CONDITIONS
*I DE CES TARIrS A


| Southerland Tours

OU VOUS VOUS PROCUREZ AUSSI

VOS CHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS








Notez la bouvelle adresse de

Southerland Tours

30, Avenue Marie Jeanne
le mame telephone: 2-16-00


ausst. Etes vous Infirmlbre?
Par Idcl madame. Nolres
et vernles. A'.cc ou sans.
boucle. Sans indiscretion.
vous sortez le solr ? Vous'
le voyez vous-meme. c'est
1'embarras du choix

Nos respects, monsieur.
iQu'esr-ce qu il vus faun-
dralt. des semelles louides,
de-s bottines? Des chaussu-
re- de ville, de c.'remorde'

S'il faut juger par le corn
plet, je me reoommanderais
chaudement. Je suis en
peau de vin. Je vous en
prie, monsieur, encoura-
gez... A moins de prifirer
ces beaux chamois.

Ainsi tout au long des
rayons, a travers les vitri-
nes baignies de lumibre,
les chaussures sur leur cous
sin de satin blanc lais-
salent tomber goutte as
goutte leur chant de sire-
ne. Les employes et le- pa-
tron se contentaient de
sourire. Le siege etait fait.

Tous les membres de la fa
mille, enchaiht's, sortirent,
une bolte sous le bras. Des
sus, une etiquette magique:
plaisir de vous revoirs.


Les x x e

Les lvres


usDm pleagamme.la I


plus completedevehicules


Hormis les yeux, existed
t-il de presence aussi pre
nante que les 16vres ?
L&vres miniature de
l'enfant, livres roses, bru-
nes ou noires collant sur
les joues de 1'homme une
fralcheur definitive.




nir qui a ajout1 que cela est
possible a trois conditions :
-LQue s' tablisse k...) 0n
dialogue direct, libre ou -
vert, sans crainte, msine
dans la moderation-.
ment les portes aux echan
ges et aux contacts de tou-
te nature '.
Que la detente es'Eten-
de a toutes les regions du
monde car la paix est me-
nacie si tell ou tell re-
gion devient 1'enleu de rival
lites entire des pussances ex
t6rieures>).
A cet Egard, a poursulvi le
President Frangais, n vons apprIci tla revenue
don't ont fait preuve les puis
..ances intiressees h la pour
"uite de la politique de dE-
I.ente, dans les Evnements
don't le Sud-Est Asiatique
'ient d'etre le theatres.
Le Chef de l'Etat franeais
a ensuite parlE du csujet ca
pital du dssarmemientd en
-'oulignant que celui-cl ne
rouvera de solution eque
dans une approche realiste
c'est-a-dire, progressive et
rigionales. Enfin, 11 a Evo-
que A nouveau la proposi-
tion frangaise d'une confe-
rence sur le disarmement
en Europe : (,I1 s'agirait de
accorderer dens un premier
i,-nL 'ur d,-". measures prc
rre- a -taolir I. confiance
pii- diar ane i,?conde pho
;, d,-. pre-i,:ir Ods rdduc -
ionr i-, f-cHlve-: rt echelon-
ti.e--, du r, i. au des arae -
ITents, coriveinti.:,iinelsv.
Le President Roumain, M
Nicolhio Ceausezco, a de sor
cote note qu- la visit de
',i' hote a leu en un mo-
rrmienrt 1 e manifested l'ar
c.in,'e po.lirique de domlina
"tinr tt d i -'er--ce. Des cor
Hliti persistent oai iclatent
metiarnt srieusement er
danger la paix du mboidee
II a. ioullgne que seuls 1
resp-per rigcureut des print .
cipes- de l'egalite dbs dtoitt
at II inaependance, de la soa
verainete natlorlale, he la
non-Ingerence, da hdfi ire -
coUrs a la force peut pet-
metti-e des rnlitions norma
le. entire force. eut iper-
mettle des relatibhs dfrirmn
le? entire itatl.
Le Prdsldnrit Poumain a
Insisted egalenient stir la nd
cesslte de protnruvo'r ur
climate de palx et de secur
t,. en Europe of, sont con-
centres les plus IroC effee
fs et les pluss gtos arse-
naux, y coinprls nuclenlres
et. done de preparer ,le _
mellleures conditions du di
roulement de la reunion de
Madrid en 1980i sui la coc
peratllon et la security er
Europe.
II.a i6voqui la position rot
maine en ce qui concern le
disarmement position pro
che de celle de la France -
c'est-a-dire le ,gelv du ni-
veau des armements d'abord
puts la reduction et 1'em-
plot des sommes ainsi dega
gees au ddveloppement der
pays qui en ont oeaoln.
II a ent'ln apiorte son eip
pul a la recherche d'ne sc
lutlon poltilque, ndgocle,
au Proche Orent. cette sole
tiOn cependant devant 6trn


En vente /
et service a


l.'4-. Electronics

LA BELLE CREOLE rue b6nne foki

.. ... : ..- .... ., ., "'. ... : "


IIB~


Les

calculatrices electroniques

Texas Instruments,

mettent la vitesse,

la precision, la memoire

i... u le rsdiltats

ai bOut de vOs doigts.


gI~7I


.


e






VENDREDI 9 MARS 1979 -.


INVtJV jI Utp ULANRd I QUPER IMIUVE


DANS NOS CINEMAS


CAPITOL I

Samedi 10 et Dimanche S
11 Mars 1979 1

12 h 2 h 4 hres 6 h i lnies 1
10 heures
LES DEUX GRANDS I
CAVALIERS

Avant 2 h 30 ]
Entree $ 1.9o0

Apr&s' 2 h 30
Entree $ 1.60

CAPITOL H

Samedi 10 et Dimanche 1
11 Mars 1979

12 h 2 h 4 heures
6 heures 8 h, 10 hres
ESCLAVE DE SATAN
Avant 2 h 30 Gdes. 3.00
Apr&s 2 heures 30 0. 5.00

:CAPITOL III

Samedi 10 et Dimanche
11 Mars 1979

12 h 15, 2 h 15, 4 h 15,
6 h 15, 8 h 15 10 h. 15

CLAUDINE

Avant 2 h 30 Gdes. 3-00
Apris 2 h 30 G. 5.00

CAPITOL 4

Samedi 10 et Dimanche
11 Mars l179

11 h 45, 1 h 45, 3 h 45
5 h 45, 7 h 45, 9 h 45

LES 7 BERETS ROUGES

PRIX UNIQUE
Gdes. 5-00

xxx

Auditorium
Vendredi ,7 heures
PAROLE D'HOMMES
Entree G. 2-00

Samedi 7 heures
LEE 4 KARATEKAS DE
L'APOCALYPSE
'Entree G. 2-50
x x x x

Lido
Vendredi 12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 hres
Entree G. 1-50
CINQ DURS A CUIRE

Samedi 12 h 2 h 4 i'es
6 h 8 h 10 h areas
Entree G. 1-50i
LE GENDARME DE ST
TROPEZ
x x x x

Cine TriomDhe
SALLE I
NEW YORK BLACK OUT

SAILE 2
; 1,50 2;00
MOI, FLEUR BLEUE

SALLE 3
$ 2;00
FIST.

SALLIE 4
$ l;5;
LA RAISON D'ETAT

x x X

Paramount

Vendredi 12 h, 2 h, 4 hres
, Entree G. 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entree G. 3-00
LE GENDARME
A NEW YORK

Sarnedi 12 h 2 is 4 hres
Entree G. 1-50
6 h 8-h 10 hres
Entrde G. 3-00
LE. CYNIQUE,
L'INFAME ET LE VIOLENT


IMPERIAL
IMPERIAL I

Samedl 10 et Dimanche
1 Mars 1979

12 h, 2 h, 4 h 6 h 8 h 10 h.

L'INCOMPRIS

Entree G. 5-00
Entr6e G., 8-00

IMPEtIAL 2

Samedi 10 et Dimanche
1 Mi s 1979

12 h, 2 h, 4 hres
Entree G. 5-00
LES RINGARDS

6 h.8 h, 10 hres
Entrde G. 8-00

IMPERIAL mi

Samedi 10 et Dimanche
i1 Mir5, l,'3

12 h, 2 h, 4 hres.
Entree G. 5-00
6 h 8 h, 10 heures
VAS Y MAMAN

Entree G. 8.00

S2. Xx

STOIE CINE
Vendredi 6 hres 30 eL 8 n 0
TROIS SUPERMEN
DU KARATE
Entree G. 1-50 et 2-50

Samedi 6 h 30 et 8 h 30
LA CITE DES DANGERS
Entrde G. 1-50 et 2-50


L'Institut
Francais
ACTIVITIES
CULTURELLES

Vendredi 9 20 heures
<. Dessin ani
m6 sur 1'Histoire d'Haiti, a
partir de dessins exdcutes
par 13 artistes haitiens r6
puts.
Entree libre
(Cartes a retire au Secre-
tariat).



MAGIC CINE
Vendredi 6 h et 8 hres
CHEVALIER DES
SABLES
Entr6e G. 3-00 4-00

Samedi 6 h et 8 heures
L'ESPION QUI
M'AIMAIT
Entree G. 3-00 4-00
XxxX


RANCHO C:NE
Vendredi 9 Mars 1979
PASSION POUR
LE DANGER
Samedi 10 Mars 1979
MIROIR AUX ESPIONS
xs'xx

De Luxe Aute Clnd
Vendredi 7 h et 9 hres
Entree $ 1-50
LE GENDARME SE MARIE
Samedi 7 h et 9 heures
Eritrde $ 2-50
SALOPARDS EN ENFER
S7. S X

Rex Theatre

Vendredi 12 2 4 6 8 10 hres
LA PORTEUSE DE PAIN
Avant 5 heures
Entrde G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entree G. 3-00 et 5-00
LE MAITRE ROUGE
DU SHAOLIN

Samedi 12 2 4 6 8 10 hres
UN TUEUR DANS
LA FOULE


L.A VISION DU YOGA
OUS PROPOSE CE
MOIS-CI

La Franc-Magonnerie
La Radlonique
(Dr. Moise PRADIEU)
L'ART DE GUERIR
(Professeur Percy)
LA RESPIRATION COM -
PLETE
LA REINCARNATION
LE REGIME ALIMENTAIRE
ETC...
En vente dans toutes les
Librairies et Supermarkets.
153
x x x

A LOUER AU
CHEMIN DES DALLES

Un 6tage pour Bureau corn
pregnant six (6) grandes sal
les don't cinq (5) climati -
sees trois (3) toilettes et
une (1) petite salle pou -
vant servir de dep6t ou au
tre.

Pour tous renselgnements
compl6mentaire, appelez au
No. suivant a partir de 2 heu
res 30 p. m. ou entire 6 heu
res 30 et 8 heures a. m. :
6-2947 103
xx x

COURSE DE PHOTOGAPHIE

Un course de photographic
assured par Emeline Desert
diplomfe de France aura
lieu le Samedi a partir du
7 Avril prochain a la rue
du Centre h 1'Ecole Elie Da
bois. Connaissance d2 1lap-
pareil photo Techniques
de prise de vue Pravaux
pratiques de Laboratoire.
VoilA en gros le content
du course. Pour tout autre
renseignement, appeles le
6-0260 le martin jusqu'a 8
heures 30, le soir apres 8
heures Adresse : Delmas 37
No. 7 143
X F X X

ON DEMAND
A ACHETER

On demand a acheter des
vetements usages des annees
1920-1960. Particulierement
robes de soiree, dentelles, ju
pons, chemise de nuits, sacs
a mains, complete, cha-
peaux, chaussures, etc. h
homme, femme et enfants.
Priere d'adresser les offres
a Boite Postale W 19 Port-
au-Prince, Haiti. 83
x x x x

PILLAGE !

Gros Camion Ford C-80GO60
Moteur Caterpillar. accepted
trading, contactez Cor -
don 2-0178 ou 14 Ruelle Du
fort 103


A LOUER

Hall A Louer A Lame -
bonne position Sonnez -
le 2-4928 : 7 h 12 h M.
4 hres 7 hres P. M.
x xxx x

A VENDRE
Voiture FIAF 85( Sport
Coup6 fonctionnement res
conditionn6 peut 6tre vu 6
la Technimoteur a Delma
ofi vous pourrez fire vos
offres.
x x Y x

A VENDRE
A Vendre Jeep Suzuki 1977
en parfait etat.
T6lephonez le 2-0713 pour
renseignements. 93
x x x x


I


UNE GRANDE MAISON
A LOUER A CARREFOUR C

Une grande mason, Angle
Carrefour et Brochette
ayant 4 chambres a cou -
cher salon et salle h man-
ger, grande cour et Piscine,
chambre de toilette, depen
dance pour garqons et bon
nes.
Pour renseignements ap-
pelez le No. 2-0816 de 8 heu
res u midi de 2 heures a5 4
heures P. M. 133
xxxx

A LOUER

Batiment Industriel (Fac
tory Bldg zone Aeroport.
Route Technico Muffler -
Sonner 6-06663
223
xxxx

AVIS !
Les membres de 1'Asso -
ciation Medicale Haitcn ne
sont convoquds en Assem-
blee Ordinaire le Mercredi
14 Mars 1979, a 7 heures 30
P. M. au local de l'Associa
tion 8, Babiole.
ORDRE DU JOUR
1- Rapport du secr6taire
2- Rapport du tresorier
3- Lecture de la corrcs-'
pondance
4- Question d'interet god-
neral
Dr. Roger VALME
President
Dr Isaac DESIR
Secretaire X--3s
xxxx

ON RECHERCHE

Entreprise commercial db
sire employer Represen -
tant de vente. ExpIrience de
la vente et du Marketing
preferable. Voiture Indispen
sable
Envoyer curriculum vitae,
Postale 1316 Reference D. P


Un novel
antibiotique
iaponais centre
ke cancer bientot
CommErcialise
TOKYO (AFP)
Un nouveau medicament
dontre le cancer, 1'Aclacino-
micine, a et6 m.s au point
pal la firm Japonaise raku Ocean Companyv et se
ra commercialism en 1981, ap
prend-on vendredi a Tokyo.
Selon un porte parole de
la. Compagnie, des series de
tests cliniques fa.sant inter
venir le novel antibiotique
ont faith apparaitre, depuis
1976, des rlsultats remarqua
bles dens des traitements de
cancer de 1'estoinac, du
poumon du seic, du tissue
lymphoide ou de la Leuce-
mie. Les effects secondaires
du medicament sont bien
moins importants que ceux
des autres medicaments an-
ti-cancereux, a precise le
port parole.

Ce nouvel agent de lutte
centre le tanter est dejh tes
te en France et va blentot
1'tre notamment par l'orga
nisation de recherche sur le
trnitement des cancers et
l'Institut National du Can-
cer.


Deces de M.
Alberto Charles


Allo Taiph ...
Ici Pekin
PEKIN, (AFP)
Des liaisons t6leuhoniques
et telegraphiques ont pu
itre tables Vendredi pour
la premiere fois depuis 1949
entire la I-epublique Popu -
laire de Chine e'. Tpiwan.

L'agence France Presse a
Pekin a pu ainsi entrer en
correspondancS t6elphoni -
que avec le bureau de 1'AFP
, Taipeh a prix de I?
Yians (hu,t dollars alnii
c.ins) la riirs,.: via Tokyo.
Ia converuition .i.Lf ]'
v aii. ainsi ou'elle est appe
la, par 1C Gouvmerne nt de
l'I:kin, Stai'. nisiement plus
claire auw : pl p art des
liaisons en':e la capital :e
it les 28 a'.itir s aprovinces.,
regions i Vo :.` et mini
palites aut,-' .mns de Chi
ise.


Washington oppose a la publication
d'un article sur le fonctionnement

de la Bombe H


WASHINGTON (AFP)

Le Gouverneinent amdri
cain a intentS une action en
justice pour empicher la pu
blcation, dans une Magazi-
ne, d'un article intitule
eComment fonctionne une
bombe a Hydrog&nes, a in
diqu6 vendredi le D6parte-
ment amnricr.ln de la jus.li
ce.

Selon 1'Admlnistration, ceu
article content sdes inhfor-
mations dutaillees et specific
ques concernant les caracte'
ristiques et la manipulation
d'une bombe a Hydrogene,
et certaines informations
techniques necessaires A la
construction d'une tel'e bom
be,. II doit etre public la se


maine prochai e' dans le nu
mero d'Avril de la revue
a 40.000 exemplaires.

Le Gouvernement a indi-
qu6 que la publication d'un
tel article pourrait causer
des dommages rects, immddiats et irrepara
bles a la sdcuriti et aux ci-
toyens des Etats Unisa.


La divulgation des sinfo,
nations secretess> continues
drns cet article, a souligne
I'Administration, eva aug-
menter le nombre de pays
capable de construire des
armes thermonucleaires et
rdduire le temps depens6
pour leur developpement-.


II y a env.-nn tin mols, c-c-l- .'evz.O,-S--O-O
un demanue di aison mi 10 M A I
lephonique le 1 APP avec 10Mars, SAMEDI
. cipeh s'aart heurt6le ar re ds 8 hres d OR
des p,-s t et telcom- ds 8 res du SI
'uinication., chlinotses en rai S a c A an
non de l'absence d'accord in de la bone et chaude Ambiance
ttrnational entr,- les deux A L'HOTEL
a'dministratior3s. 11 a 6t6 A EL
impossible to itefois do sa-
r si n l accord u un C ASTEL HAITI
arrangement financier a
pu depuis etre conclu entre
les deux pays.
Dans les milieux Diploma S a es Un B e C m t
ques de l tacommulisse- 1 8 h 15 Un Excellent Orchesf,-_
meni de t~lllrinos ,,,e, .s -r


Pax Villa announce le d' tions entire Taiwan et le a 10 hres Un ds
cas survenu le 27 Fvrier 79 Continent et onsidr com ds m l urs
S -Chicago de Monsieur Al- me un petit eia Toueement histoB CO LOU
berto Charles. rique, provanti un degel no de la Troupe BACOULOU
En cette psnible circons table entnrlurns relations --
tance Pax Villa et Le Nor
velliste prdsenten, leurs
sympathies a son spouse p 00
Raymonde Georges, a sa fil 9
le Marilyne, a sa sour Ma
dame Anna Charles et f.P -
mille, a ses tantes M dame
Rene Philantrope, Mallote
Arrouns, Madame Dolbrica
St Jean, a ses cousins Max
St Jean et famille, a sa 'bel "
le soeur Mariane Georges.
Monsieur ,'t Madame Ro .
ger Rigaud. Aux families
Charles. Philantropo, Ar
runs, St Jean, Fgaud, et- Vous offre sa varietI de souvenirs d'Haiti.
tous les autres parents et
allies eprouves par ce deuil
Les funraiill,.e die Msonsieur Travail sur bois Acajou -- Cedre --Cuir -- Macrame --
Alberto Charles seront chan

P. M. eni lEglise du Saer6 Fine B derie -
Coeur de Turgeaii. Le con-
voi partira de Pax 'Villa TT
Sacre-Coeur ofu la depouil. Visitez TOQUETTE" *
le mortelle sera exoosee dla
2 heures. m

N. B. La famille so eruni 1379 Rue Carlstroem
ra le Vendreli 9 Mars A Pax
Villa Sacre-Coeur de 6 bet
res a 8 heures du soir 93 s


Les fabricants de FRUITANA



ont capte pour vous




toute la saveur de nos fruits



etdans des urestitute intact



dans des jus au gout naturel.


Avant 5 hres
Entree 0. 1-50
A' Partir de 5 hres
Entree G. 3-00 et 5-00
X X X X

Cin6 Senegal
Vendredl 6 h et 8 hres
BRUCE LEE HEROS
LEOENDAIRE
Entr6e G. 1-50 2-00
Samedl 6 h et 8 heures
SOUS ORDRE DU FUREUR
Entree 0. 1-50 2-00


-


Petites Annonces


PAGE a


700THPASTE,


Af -t-


60000000


d' Americains


referent Colgate!


~"1~'/~3'C//Pr- -e- oco //n1rr--c 7C, 0 -0 fr-rs


dV~YA ~d~Y~O~_CI~Sr~W/~W~y~~yyyy/~~


r





VENDREDI 9 MARS 1979 --

Respiration pendant le sommeil et troubles cardlaques


BOSTON (AP)
LUs homes ct les femmes,
tlieinu en bone salt, rcs-
pircnt anornrittlement pon-
dant lenu sominmell e a'r
rilInt, mnm dc i esptror pen
dant pluslriiis -, condes ce
qui prive lour iini: d'uii ap
port suifflsnit d'oxyg6ne ea
pout, provoqitr des crises
cardilques, afflirme danis le
, Medeclnec upe dquipe de
cherch iurs armnricalne.
Cc ph6nomdne est toute-
lois becrucou{) plus courant


che'z lcs hnmmit que chez
les teiniiicsc : I'dtudc, qui a
port sur trento sujets mas-
culins et dix neur suJetis 6
ininins en plelne santd mop
tre quil a* 6te observe 264
fois chez 20 des premiers et
sculcment 9 fois chez trols
dec .I.:rni6res. Chez les uns
comme chez les autres ces
pfrlodes d'Apn6e arrft de
la respiration -- ont durO
jusqu'at plus de 10 seconds,
;iierment., les ck.ercheurs.
Selon le Dbr James Wyne,
ces pdriodes d'arret de la res


ORCHESTRA PHILHARMONIQUE
STE TRINITE
DIRECTION: EDGAR CURTIS (CHEF D'ORCHES-
TRE INVITE)

Programme
SYMPHONIE No. 7 DE FRANZ SCHUBERT EN UT
MAJEUR
FANTAISIE TROPICAL DE JUSTIN ELIE SOLIS-
TE : MICHELINE DALENCOUR
QUATUOR VOCAL DE FRANZ SCHUBERT
NICOLE ST. VICTOR: SOPRANO
ALZIRE ROCOURT: ALTO
LARRY CLAYPOOLE : TENOR
JAMES SMITH : BARYTON
CANTATE No. 50 DE JEAN SEBATIEN BACH
CHEF DE CHOEUR: JAMES SMI'H


Enfant $ 1


piration stoppent la rgRtind
ration du sang par suitO
d'une Insuffisancc d'oxygi-
ne, provoquent une brutale
Aryithrmo Cnrdlaque qui pout
Oventuellement deboucher
sur une cruise cardicquc fata
le.
Ces pdrlodes L Apnee sur-
viennent surtout vers 6 h 00
dil martin, au moment oi lese
Smouvements inconscients
.deq yeux pendant le som-
mniel sont a' leur maximum,
,ont 0no. les spdclailstes.
La plus grande rdgulatd
respiratoire des femmes est
sons doute la consequence
de l'lntervention de la pro
gesterone, une hormone sti-
mulant la respiration.
Dans sa communication
au Medecines, l'dquipe du cen
tre medical doe Gainesville,
de 1'Administration des an-
ciens combatants, announce
son irtenticn de rechercher
Sl'aveni s'lil existe un lien
entire t'irregularite respira-
toire et les douleurs cardia
ques



[
Ii'~"


Samedi 10 Mars 1979 : 7h30 P. M.
AUDITORIUM STE TRINITE


-------------


o0occAPO uMCP"'SIOCOM


ks=O LrYaBaaOniOicii


Achetez Consommez


ia viande de pore




HAMPCO



Viande fraiche et sainme


Controle vet rinaire


AVIS DE DIVORCE
Par Jugement dui 21 DPcppn
bte 1078, Ie Tribunial OLv 1
de Port-au-Prinot a admits
et prononce le divorce des
6poux Nicolas Touse$int, la
femme n6e Marie Ketlyne
Barthelemy en ialua'.t In-
Jonction & 1'Officler de I'E
tat Civil de la Capitals
Section Sud de transorire
sur les registres h ce desti
n6s, le dispositif du JuEe -
ment sas dnonce.
Port-au-Prince I 9 Mars 79
Maurice VILAIRE, Av. 93
x x x x

AVIS
DE FORMATION DE LA
SOQIETIE ANONYN(E
SOCIAL Ei DES
ENTRFPI4SES
COMM'iERCALES
INDUST1C.L-,,EL ET
DE 3'INTANCvMsfNlF.-
En c)'aiformlte de l'Artl -
cle 2 du De :r'-t du 23 Ao-at
1960 sur In j Sooie6t Aneon
mes, il a dte ddpose au u6-
partement du Commercre et


Le Discourse du

Chancelier Dorcely


(Suite de la 1fre page)
nous efforcilons de r6pon -
dre.
Ce soir nous devons Jlr- .
votre d@charge, Monn-iciir
l'Ambassadeur, que rnous n a
vions notf la molndrc Inten
tion de nuire chez vous. Au
nrom du President Jean
Claude Duvaller et son Gou
vernement, Je vouct-rls vous
remettre un brevet ae satis
faction pour le devouement
et le zele, pour. 1entregent
et 1'amdnitd avec lesquels
vous avez contrlbud au ren-
forcement es relations hal
tiano-alleniandes.

Vous imagine facilement
notre regret de vous voir


a
sl
p
p
d
si
m
a
1
a
v
r
t
t
t


de r'Ind'strie et en l-Eude Chine-Vietnam
du Notaire Alphonse Salga 'La situation
do une copie des Statult HONG KONG (AFP)
ameis SOcIdtETA nmS E. Le retralt des troupes chi
nommdee SOCIETE DES E n61ses du Nord Vietnam
TREPRISES COMMERCIA -- nnoned depuis quatre jours
LES ET INDUS URIELLES ET sopere, au grd des vietna-
DEN) dFtANC le siege so -l miens,trop lentement. Hanoi
FIesN P:-au- lPre c e t ul accuse les soldats de Pekin
ea pour u -Princ stalla n de eddlibdrement trainer les
a d'entreprisejt inomstaerclaies pieds- et de commettre de
dentre Spris e.amoaarclalaes. nombreuxvcrimes) contre
Industrielles, de finance ombreux cres cntre
ment, de locat'on... Fle le people vietnamien.
pourra se llirer A llmportm
tion et ft 'exportation, pos Cette attitude, ddclare-t-
sdder acheter vendre, hypo on de source vietnamienne,
thdquer, fare tous actes ci- contraint les troupes de Ha-
vils, commerciaux, indus noi a liver de durs combats
trials, mobillers et immobi pour tenter d'amener l'enne
liers, se ratriachan- directed mi a rdsipiscence.
ment oa indiires.f,'e. a lob
je etsu-c acomplir t~,- Pdkin renvole Ia ball ei
tes actions findees sur 1i- affirmant que la responsab
droits reconniis au.x person lit income aux troupes
nes morales par la .Cons,'! vietnamiennes.
tution et les lis de la R4
aublique d'Haiti.- Fondeo Cette situation, souligne-
par les Sikurs Roger Au t-on dans la Capitale chin(
se, laisse entrevoir un ri
bree Alfred Cuesta, Jacques trait plus long que prdvu.
Fourcand et Bernard Louis. Hanoi elle crde un clim:
cette Socidt6 a un Capital d'intense pessimism.
de Cinquante Mille Do'


S lars divis6 en 500 Actions no
minatives de Cant Dollars
chacune. Ce Capital pourra.
8tre augment au fur et a
measure des besoins de la So
cidte.

Port-au-Prince, le 9 Mars 79
Daniel G. DUPONT Av. 93


- -,oasogcg'g~ gsK-09a-.-..-. --- -.g,-ig---OB0-.o^ O.. /


DOCUMENTATION ILLUSTREE GRATUIT


LE SUCCESS peut etre VOTRE...


Si vous ESSAYEZ vraiment!



Choisissez l'enseignement par correspondence de la ICS. Demandez Fenvoi

gratuit d'information sur le course qui vous intfresse

Vous apprendrez les methods de travail les plus rationnelles gr&ae a la



International Correspondence




Schools (U.S.A)



Bernard Thabuteau, Manager 8, Avenue Ducoste

IL VOUS SUFFIT D'UNE HEURE PAR JOUR POUR VOIR S'OUVRIR DEVANT VOUS UNE NOUVELLE

CARRIER; NOUS VOUS OFFRONS LES MEIILEURS PRIX.

UNE CHANCE INESPEREE S'OFFRE A VOUS DES AUJOURD'HUI EN REMPLISSANT LE FORMULAI-

RE SUIVANT :


237 Cours TECHNIQUES et COMMERCIAUX da tous niveaux -

cours theoriques et pratiques -* PSIlODE DE STAGE SUR PLACE


Architecture
DMcoration
Drafting
Commercial Art
Accounting
Bookkeeping
Mathematics
High School
Chemistry
Automobile
Diesel Mech
TV Servicing
Ticketing
Plumbing
Topography


Civil Engineering
Highway Engineering
Electrical Engineering
Industrial Electrician
Electronic Engineering
TV and Radio Servicing
Industrial Engineering
Mechanical Engineering
Business Management
Business Administration
Marketing and SBales
Hotel-Motel Management
Restaurant Management
Building Contractor
Electronic Serv. Tech.


IGS
RECONN JE D'UTILITE. PUBLIQUE


C, --.INTERNATIONAL
No. 8 AVENUE DUCOSTE.
PO BOX 1080
PO'-T-AU-PRINCE, HAITI
A Mr. BERNARD
TH \BUTEAU AGENT
SECTION CHOISIE
NOM
AGE
ADRESSE
VILLE


- -- -- --- - -


rrivd au terme de votre mis
Ion. Vous allez laisser a
rbs vous des souvenirs mI
orissable., car vous t.esa
e ces diplomateA qua l'on
ouhalte avoir totlours cornm
me Interlocuteurs. Vous
avez toe un partensare va-
able et comprehensive. Vous
yvez represents dignement
otre gouvernement at votre
pays auprfs du gouverne -
ment haltlen. A trav.'rs vo-
re personnel, ont grand 'es
time et la consideration du
People Haitien a L1'gard du
People Allemand.
Permettez, Monsieur 1'Am
bassadeur, que nous, souli-
gnions dgalement le char -
me discret et 1'amdnit6 dd-
bordante de Madame Sohn
ke A qui nous adressons nos
fervents hommages et nos
vives felicitations pour s,
prucieuse contribution au
succes de vote mission en
Haiti.


I'on vasstlata


tot
Vol
en
ma

se
bl



d
P
1
S


I
s

at
ci


ie

n
i

-

oi
e-
A
at


On estime que les chances
d'un reglement, a court ou
moyen term. du conten-
tieux avec Pekin, se trou-
vent compromises. Tout le
pays se met, sans hate ni 'e-
clats, a 1'heurc de la milita
risation et, vendredi, la press
se vietnamienn_ ine connais
sait qu'un seul mot d'ordre
la lutte continue>>.,

Au nombre des informa-
tions, souvent contradictoi-
res, diffusees par les prota-
gonistes, deux au moins ont
dte vdrifides. II s'agit, d'une
part, du retrait des troupes
chinoises. jeudi des villes de
Lang-Son (sur la RN 1 a 130
kms au Nord Es de Hanoi)
et de Pho Lu (30 km'ru Sud
Est de Lao Cai), d'autre
part de leur presence dans
les villas de Dong Dang et
de Loc Bnh (respectivement
a 15 km au Nord et b 20 km
au Sud Est de Lang Son),
de Cao Bang, de Lao et Cami
Duong (10 km au Sud de
Lao Cai>.

Les chinois occupent ega
element le post de Bo Teng
(zone des resa>), au Laos.

Le Directeur adjoint lao-
tien des Affairos Etrangdres,
M. Kdola Soukthavone, a af
firm a ce sujet qua les ef
fectifs militaires chinois
masses sur la trontidre Sino
Laotienne tidennement.s
Le Japon s'i quitee quant
a lui de la presence de la
Sflotillae de guerre sovidtique
dans les Ports vietnamriens
de Haiphong et de Danang.
Depuis l'entrde des troupes
chinoises au Vietnam on a
signaled la presence d'une
done douzaine, de biti-
ments de guerre sovidtiques
dans le Sud de la Mer de
Chine, don't un Croiseur lan
ce missiles et des destro-
yers.


LUe metraitG
c0inois :
SMomentan pour
pr6parer ne
A afide uerre,,
S fun haut dirigeant
1 mien
ANOt (AFP,
Le retrait chinois, total ou
non, nest que momentandv
S et seul uin changenment radio
cal de la nature de la pollti
que chinolse pourralt carter
le danger d une guerre beau
coup plus grave, a declare
vendredi a 'AFP un influent
responsible vietnamlen quli
a souhaite conserver I'ano-
nymat.
eToutes nos analyses nous
condulsent au pessimlsme,
a-t-li expliqu6. Nous som-
mes persuades que pour Pe-
kin la batalle qil dure de-
Spuls plus de quinze jours
nest qu'une repetition g6ne
rrile -de la grande guerre
-' qu'll prepare.


Nous vous souh'a.tons a
as les deux deu continue
rdcolter des laurers par
it oft 'otre gouvernement
us aura apl,elds a reprd- '
enter le noble Peuple Alle
and. ,
Que tous les convives ras
mbls atitour de cette ta
.e ve.illeiit bien agrder Q
expressoii de nos remer- k
ementa pour avoir ehaus
Sce diner deo leur presence
- se joindre aux members
u Gnu. a e.iement Haitien
our boire a la sa-td de
'Ambassa.!-ur et Madame
ohnke, ainsi qu'. l'amitid
aitiano-all emande.

I. Boutros-Ghali a
['Express:
Construire par
paliers une paix
globale
PARIS (AFP)
La conclusion d'un Trait6
de Paix avec Israe: n'empe-
cherait prs 1'Egypte d'inter
venir militairement en cas
d'agression isradlienne con-
tre un Etat Arabe, a decla
re le Ministre d'Etat Egyp-
ti-n charge des Affaires E-
trangeres, M. Boutros Ghali,
dans une interview I 1'Heb
domadaire l'Express.
L'Egypte rinerviendrait-
elle militairemcnt en cas de
guerre entire la Syria et Is-
rael, une fois la p-Ix con-
clue? A cette question, le
Min stre Egyptien a repon
du : a S'il y a aggression con
tre un Etat Arabe. nous
irons a 1laide de 1'Etat agrees
sc. II n'y aura de veritable
paix que si c'eat une paix glo
bale.>>

Le Ministre egypt'en con-
qoit cette paix comme une
construction par paliers.
(C'est, ui-t-il expliqueila thbo
rie des aommnus. ceite fois
les dominos de la pair. Des
qu'on resout un problem,
on possede un pclier pour
construire une deuxitme so
lution et ainsi de sute. D'a
board 1 Egypte et Israel. En
sui:e, les palestiniens et Is-
ra, I. Puis la Jorclan:., en in
la Syrie.c
M. Ghali a affirmed d'au-
re part que sl'OLP peut par
ticiper aux elections qui don
neront na:ssance a i'autori
te palestiniennes prevue par
les accords de Camp David.


Le Discourse de

1'Ambassadeur Soehnke


(Suite de Ig lere page)


jours est devenue une nkces
slit inevitable.


aide dans an ESPRIT DE Apr-s tout 11 n'a lren do
CONFIANCE 1I Les relations surprenant que mai fmme
"de nos Pays en ont profit. et. mol nous Sortmes Identti
Aussi i'btals Inspire par file avec Haiti t que nous
mes confreres diplomats cornimes tombs ans)ureux
et les agents de la co )pi aie ce ,;ays svmpatlique, Hal
Lion, par les iournalistl3 e t chenrt, avec son courage
par mes collaborateurs f decent ses proihlmem-. par -
I'Ambassare et dan iLes pin fois difficil-s., avec s.s ca-
Iets haitlano allemands. pacites artisriques et artisa
Vous ni'avez aide dais ar es nalies et avr: sen habitants
prit ouvert et ea ivec un enga charmants.
gemient digne de cette cause,
commune. Je vous en rearer Nous n'avens p:as encore fi-
cie de tout coeur. ni de 1'aimer c'est ainsi qua
S nous vous disons : au re -
Vous m'avez convaincu qu'il voir et que je s prle de
s'est cr-de en Haiti UN ES- lever vos Verres pour un
PRIT D'ENGAGEMENT et' toast
de confiance dans une CO- Vive la Rdpubliqte d'Haltli,
OPERATION ETROITE et Vitre son Prdsident t Vie,
fraterhelle qui de nos Vive le Peuile Haitien I


:


Entree : Adulte $ 2


r.


or dr 'r
'r
.. .,Or crcececr


LV ~2CZ~I~ZCCNCCIHC C.


~srr~;~/r//Jrrrr/rrr/rrr,/rrrr~r/r~nu3i/


a
i .


SPECIAL




DU MOIS DE MARS ,


A la Curacao


Trading Co.





RABAIS


sur les



TELEVISEURS





PHILIPS i





et



ADMIRAL






20 olo pour achat CASH


1-fo/o pour achat


a CREDIT


CURACAO TRADING


Rue Pav&ee et Delmas


t
t
\
tE


I


y

*


i\


ii






Vrwfl~'go'I B 1ARS17i9n -


Iran: "L'Tlarnisation" et les femme@ %-,Z%


EN XGYIT: LEr FOND i;i .,PAGE
EN EGY1TE LE? FONT D aROBLEI / "


TEHERAN -- (AFP)
Les 616gantes secrdtaires
Iraniennes, habtbudes At se
rendre CA leurs biteaux en
bottes, jupe serr6e et che-
veux au vent, ont Wt6 r6fou
bIes jeudi matin aux poites
des administratlorts. rLes
femmes nues ne sont plus
admises, ont dit de sevires
morallste Islamiques. Re
tourriez chez vous et hablllez
vous correctements.

Le control effectuo aux
adces de tous les bureaux,
applique la dernl&re consi-
gne donnee mercredi ih
Qorn, ddsormals le haut
lieu ce la morale Iranien-:
ne,- par 1 Ayatollah 6ihomei
ny. Dis hier soir, les rares
prasentatrcies Vle la *eidit
sloh soi't apparues ,ai l'jla
miquer Foulard siu la te-
te et bras converts.. La me
sure sera applynuee tres,
strictement, a conflrm6 jeu
di IM. Amir Entezan, porte
parole du guovernepnent.
Mais nous sommes contre
les excess.
11 se r6ferait aL des mena-
ces parues mercredi dans
Ta press et emanant de
obilgades islamiquesa, qui
annoncaient leur intention
de 6ontroler sur les trot-
* ,-,ier la morality vestimen-
iaire des passantes. Les
jets de vitriol enregistr6s
l'automne dernier dans les
quarters populaires de la


. Capital 'lora que ia Vague
Islamlquet.commnpoalt a d6
ferlor centre le rglrtie, ne
semblent pas avoir eu lieu
jeudl. Mals des groups
d'hommes parcourafent la
ville en seandant; le voi-
le ou la.raclie3.
Bon nombre de femmes
iraniennes ont le front de.
, protester. ht depit des as-
surances fournfes par la di
reaction chite' que ,leor Sta-
tut est dgal en Iran & celut
des homrnes, plusieurs mie-
sures rdeentes les ont cons
terndes.
L abolition de la lol sur la
priotecrion de la famille les
a dcsacrmeei. L'lnterdiction
de la mixture soolaire (y corn
pris sur courts de tentis ou
le double-mixte est Inter-
dit), et matntenant 1'obiiga
tion du port du aTchadors
(long voile noir qui descend
jusqu'i terre) suscitent des
reactions.
Des l66gantes ont juge prd
firable de se soumettre en
se faisant tailler des qtcha
dorsa haute-cout ure. Mais
les ecolieres et les etudiants,
i la pointe du codhbat con-
tre le r6kime l'hiver dernier,
prot stent au nom du pro-
gris et de la liberation de
la femme.
Exploitant jeudi la cle--
bration du <8 Mars>, jour-
nee international de la
femme, trois lyc6es de jeu-


&UTOROUTE DE DELMEAS TE -21
0 TOUTED LA M-US14UE UTM24NX Q
TOUS LES SUCCESS LATINS
COUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZZ
SUR DISQUE8
OU ENRESISTR-IS POUR VOIUS
SUR MINI-CASSETT4E,
SUA CARTOUCHE 8 TRACK
StR IkOBfNE MAGNETIOUV
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UNI
HAUTE TECHNICITE
LI NDI a VENDREDI 11 t A M 5 : 00 li


Pas satisfait?







*M




Rembourse!!


Dans un souci constant d'amelioration de la
quality de ses products et de son service a la clien-
wele la Pacherie cree: LA GARANTIE
FRKAICHEUR
* 1i. vous n'etes pas satisfait du poisson que
vous venez d'acheter, la PECHERIE s'eng .ge a
vous le REMBOUJ.SER imif6diatemerit, -ans
discuter et avec le Sotrire, par un bon d'L .iai
equivalent au montant de votre acquisimio er
d'une dur&e illimit&e.
L. ua ,re. Flche, e, applicable ua tout acs. aupreu ou ea '
jp 1 ia J, :4 as u -a. sCha Pou, Ir p oWo n a-." de 4h rr pour le I r.




LA PECHERI




S PtionvilTe- Centre Ville
angle rue Villatte angle rue des Miracles
Se rue Magny et rue du Centre
Pour reserve ,
SonnezIle 7-24 32


nes filles ae sont rovpltees
jeudi Teheran. Des grou-
pea d'hommes mbrallsateurs
ont pousso les colldglennes
A la rue, oh la nelge tombe
drue depula 'aub. aeL er-
Mie Ia s etabssemenos.
L EdiLt de Khomeiny con-
tre ila nudlitdo Lmlnlne
,seat' double Jeudl de I'an-
nonce de la creation dun
nouveau mniAistoep du con
trble du comportetnent con
forme aux preeptes,, doht
les nilllers de members sou
vent benevoles fiflltr's dans
toutes les classes Oe la so-

ietLe itransposeront dana
la pratique" les prlnclpes du
,.Coran,. selon la fOrmule
du iJournal de Thfietan,.
Le fitre offlicel de ce nml-
nisi6re du blen et du in al,
sans doute le pis oing dti
moride, reprend un' Vrset
du Coran: Minlstre charge
de faire" o6bserver ce qui est
recommandd par la religion
et de rdprouver ce qui est
interdits. L'alcool, les bras
nus, la chevelure feminine
flottante, la viande conge-
lee, le pore, les poissons sans
ecailles, l'adultire, b'homose
xualite et cent autres Inter
dits islamiques ne seront
pas seuls en cause.
Fondd sur I'application,
d'un acontr6le populairez,
cher aux regimes socialis-
tes, le Ministere fustigera
aussi les d6Ycations politi-
ques et, comme 1'a indiqud
l'Ayatollah Taleghani de T6
bh6ran, < tranger et en g6ndral les
ismes en provenance de
l'exterieura.
L'Ayatollah a igalement
fustigd le systime bancaire
imports d'Occident adont
les taux d'interkt d6fient
'Islam en permettant aux
banques de gagner de 1'ar-
gent sans rien fairest. M.
Fereidoun Naderi, l'un des
directeurs de la Banque d'E
tat (Banque Meli), volt les
choses un peu diffirem-
ment:
t-il tilex6 mercredi aux co
respondents strangers de la
Banque Centrale. La situa-
tion est redevenue normales.
II n'a pas precis6 si les
femmes des collaborateurs it
Tdheran des groups ban-
caires strangers devront ou
non s'iraniser en ville sous
le eTchadorc obigatoire.



Premier voyage
(terrestre) de la
navette spatial
PALMDALE (AFP)
Juste avrnt l'aube, lumbias, premier exemplal-
re de la navette spatiale a-,
mericaine, a entrepris jeudi
son premier voyage a desti
nation du Centre Spatial
Kennedy d'ou elle devrait
efftctuer son premier vol
dans l'espace centre le 9 No
vembre 1979 er, les premiers
mois de 1980.


Montee sur une 6norme re
morque escartec de voitures
de police, iCc!umbias est
sortie du hangar de la soci
td Rockwell International A
Palmdale ofl elle a 6t6 cons
truite pour entreprendre
par la route, i la vitesse de
8 km here, les 61 km de
la route qui conduit au cen
tre d'essai en vol de Dryden,
pris de la base airienne
d'Edwards, os elle sera char
gde sur le dos d'un avion car
go ment aminagi.
Cet apparel dicollera ven
dredi pour le centre spatial
Kennedy en Floride of il ar
rivera dans la journde de sa
media


Trois scale techniques se
ront effectuees sur des ba-
ses a6tiennes pendant ce vol
transamdricain : A El Paso,
at San Antonio puis i la base
adrienne d'Eglin, pros de
Houston avant Vatterrassa-
ge, le 10 Mars a 20 hi 00 GMT
Eur t immense pstle de beton
du Centre Spatial Kennedy
ou justement Columbla> se
pos.era, come un planeur
de pres de 80 tonnes, au re
tour de son premier vol de
54 heitres dans lespace.
Au centre Lipatial Kenne-
dy, dans les mois qui vien-
nent, dqulpde de ses trots enormes
moteurs, des plaques de ma
terlaux refraciltres nou
veau bouclter thermlque -
qul protfgeron, ses alles,
son fuselage, etc... pendant
les periods de rentrie dans
les premieres couches de
I'atmosphire au retour des
vols dans 1'espsce ou tous
ces Wlements seront ports
& press de 2500 degr6s centj
grades.
Trols autres exemplalres
de la navette, nouveau system
me de transport spatial de
Ia NASA amirtcalne vont e-
tre constructs au total. On
en connalt ddjt les noms :
qChablenger, 4PfScovery,
eAtflemstls,


LE 0AIRE (AFP)
Leas Impresastas pesIralistes
recueillies jeudi soir au sin
de la d6lgatlon americlalne
aprea lea premiers entreteOns
O:.rter adate, sont confir
mers vendredl liattm pir le
ton g6ns.al de la paese i -
gyptienne Une phrase suffit.
h rcsumer l'enEemble des
. comrrentalres : 1leventual!
tV do ne puovwir abouttir a
des rbsultats positifs est un
fait auquel on ea, en ro.t


e s'r.tt4nre,. GPe jiemrnt
de lofficleux ,Al Ahram.
falsant spuie & la petite
phrase pronronc6e par le
Ohef de Stat 6gyptlen dans
son allocution de beinvenue
sur blea Drolts acres du
people ptleastnlen, aussi
blen qu'aux fermes contre -
propositions prtsentees par
le Oouvernemei,t epyptlen
pour itre substltuees atrx
n o u v e I I e s sugges-
tions americalnes dljit ac-


La ptem ijer uge e e fiougai e M


BUOAREST (AFP < Leas probl6mes de la iedtn le quil agitit des drape ux
te et du desarnement, coLP frangais et roumains ont sa
te leiit de aIs pdstlon origi iu6 le coxrtge p.ri s.dentiel \e
nale de' la Rpumaane Fu sein long des 16 km, qui sp'arent
du riionde soctalmte, vont do l'Aeitoport de la Capitale.
m:rer 16s entrettens polkti-
ques Franco Fo atmsis qui Cest etre e doule
ont commend' jeudi' 1 a ,hate de grbupes Kfoblorlques
heures loca6es 16- h MiT) dansant la ed"ora', la danse
par une premiere' rencontre nationaLe, tandis que des
en tute a t rte du Pr-ldent, groups agitaient foulards
Frangais Valery Giscard et cerceaux fleuris, que le
d'Estaing et du Prisident couple presidential franeais
Roumain Nicolae Ceaucesco. est arrive at 13 h aO, au Cet entretien s'est d6rou- ls du Prntempsa, qui sera
16 au Pa--9s dU Corse tl d' jusqu'a samedi sa residence.
tat. Un diner, sulvi d'allocu La s6curitd en Europe et
tons, sera offert & 20 h 10 la poursuite duiocessus de
caies pat le Prdsident Ceau ddtente Mis au point 6t Hel-
sescu dans ce PlalIs, en sinki sont au premier rang
lhonnetr de la d6l gation des prdoccupatiops que le
frPrdsident Ceaucesco expose
frangalse. ra 6 son hote.


Bucarest a res erv un ac-
cuell chaleueux, snalgre un
temps peu clement, au Prn
sident frangais et i son 6-
pouse, qui ont lt6 accueillis
peu aptres 12 h 30 locales
a l'A6roport d'Otopeni par
le President Ceaucesco. Des


Tchad
Mort du Secr6taire
d'teat aux
AfOaires
Etrangbres
N'DJAMENA (AFP)
Le Secf6taire d'Etat tcha-
dien aux Affaires Etrangi-
res, M. Hisserie Alshali, a
Wtl tu6 as combat. mardi et
inhum6 merredre. a-t-on ap
pris de sources sAfres.

Proche de M. Ifissene Ha
bre, Premier AMinlstre du
Gouvernement d'Union Na-
tlonale, M. Hissene Alkhali
est mort t la tite d'un group
pe de soldats des FAN (For
ces Armies du Nord).
Marid, pire d'un enfant,
Musulman, 11l tait nd en
1948 a Ati, Ghtf lieu de Ba
ths, t 445 km At 'Est de
N'Djamena.
Dpl6m6 de 1Ecole Nationa
le d'Administration tcha-
dtenne, M. Alkhali avait a-
chevi ses tudes a t Paris.


Les rouhmains se mo trent
inqulets de l'essouffblemenlt
qui a marqu6 lc recent ren
dez-vous dS Belgrade, & b'oc
casion duquel les 35 pays de
la conference d'Helsinlki de-
vaient faire le point des ac
quits en mati're de sdcurit6
de detente et de cooperation
centre les cdeux Europe>. Ils
espirent que le deuxilme
rendez-vous pidvu a Ma-
drid en 1980, donnera aune
nouvelle impulsion aux ef-
forts d6ploy6s pour la secu-
rit et la paix. L'aVenir de
l'Europe, disent-is, ne resi-


ceptaes par Israel, perrtet
d'Ltfrrmer auWourd'hul gons
pessmi'sme excesif, qqt'
nons de coneessons de ler
nitre' heure de I lat H6-
breu, e aqultte, ou dOublea
dE M. Carter est loin d'8tre
gagne.
Une fois re plus la n6go-
clatlon se trouve onron ntte
au bond du problem :'l':.u
tonomie du ieauple palest!-
nien et le caractere priorl-
taire des engagements inter
arabes de 1'Egypte.
Le Pt6sident Sadate ne
peut, sans s'exclure dea la
oitntmimautd araba et isla-
miqce, signer un trait qfui
ne. g aitatiralt pas l'acces-
sion, a. une date prectse, du
people talesintnen & Pauto-
hnomle. tl ne jeut, non plus,
accepted que :olt consacree
sous une t'erm'ntlo*le juoi-
dique a ssi subtle spit-elle
la prioprlt du Trait6 Egyp
to Israellen par rapport it
ses engagements arabes. 1
n'a pas accept de le fire
alors mime que le context
gdopolitique nouveau crid
par la situation iranlenne
n'avait pas encore donnd au
monde musulman une cors-
cience accrue de sa puis-
sance potentiede.

Il est Cds lors permis de
s'interroger sur les raisons
qui ont poussa le Prisident
Carter a prendre a ce mime
moment le risque jug6 niabique, aux Eta s Unis mit
me, d'un 6chec. C-rter, tout
le monde s' ccorde a penser
qu'il n'et pas venu en Egyp
te les mains vddes. Mais les
tentations financlres ou
mat6rielles qu'il est suscep-
tible d'avo'r fait miroiter se
ront-elles suffisantes pour
amener a son tour le Chef
de L'EtI t EgyptiEn t prendre
lui meme 1n pari douteux
sur I'avenir ? Rares sont
ceux ici qui le pensent a
l'hetre actueilc Le Presi-
dent amdricain est-il venu


de pas danrts la permanence //cos o.a/co os des blocs.
Dans ce domalne, le grand DECO
pointt d'interrogaton reste
attitude de l'equipe dirl-
geante au Kremlin, vieltlis LE A 1 DANS I
srnte peu dispose i sortir
de ses habitudes, et don't les TV SA O 19 pouches
reactions A une crises grave SANYO 19 Pouces
restent imprdvisibEles, m me T 1 KW
si les 6tVeriments du Su-5 9T 51 KW
Est As'atique" ont indiqu& u
ne volonte trIs rette de Mos
cou de ne pas jeter d'huile
sur le feu.
L'ichange de vues a ce su $
jet, estiment les observa- 1$
teurs diplomatiques,' sera DEGORAMA 2'
Fun des elements les plus
itit6ressants du voyage en
Roumanie du Prisident frSn D.UVERT TOUS LES JOURS )E 9 H.
qais, dans la perspective de
lg visit qu'ill doit fare en
URSS a la fin du mois. .,

air Oatre our demanded ter
Tamerntf&i M Prisident S.da
te de Oholtir son camp en
raldant & reallser las polit-
que "lobtale que souhaltent
l'eas tats Unis dana cette te
glon du mohde, comma cer-
ains I'afflrment ? U seralt
als6 au Pr6sident Sadate de
lul fire observer qu'un f-
.falbllssement d Ila poslt'on
de l 'gypte au, sein du mon
de ar:be ne ser.alt nulle-
mrnt favorable a cette poll-
tique.

A 'InvetSe, pourtant, it
n'est pas douteix que le Pre
sident Sadate -e trouve lut-
stime t la crolsde des her-
mnins. Vn echec du Pr6sident
Carter aurait un cartacere
b. aucoup plus decistf que
ne 'ont seu juFqu'i present.
certalnes extrleences ntga-
tives de la negoclior, o.uver
te dpcuts le voyage de Jiru
salemn. Maii ,lea consdquen-
ces de cet dchec seraient, en
tout 6tat de cause, infini-


nes.t rains graves pour 'E
gypte qu'elles ne le seralent
pour le Chef de I'Execu(If a
miricaln.

A I limltye, en effect, I'E
gypte peut fOrt blen s'acoom
model de 1 Etar de non-guer
re quelle consalt aetuelle-
ment SI, La grande satis
faction de la majorte des
p:ys arabes, le Pris dent Sa
date refuse de ,Igner le trail
t6 sans de strictes g.rantles
sur lavenir du people pales
tinen, 11 est probable quil
trouvgra aupres des ball-
leurs de fonds du Golfe Iat.
de financitre important
que, beaucoup plus que les
Etats Unis, ils lui ont jus
qu'ict apport6. Dans ce cas,
une revision complete de a1
politique igypiUecnne pour-
ralt ri'kire pas exclue. Ma's
dans une tell dventualti6,
la politique du Prisident
Carter marquerait un nou-
veau recul dans cette r6glon
du monde.


MODERN OFFICE
SPACE FOR RENT
About 1.200 square feet available in The First Na-
tional Bank of Boston Building on Rue des Fronts
Forts.
Air conditioned Paneled walls Carpeted
Call Bank of Boston for information
2 0846 Mrs. Bastien or 2 1900 Mrs. Toussaint


-i


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ-LA FATES LA

PLANIFICATION FAMILIAL I
9so~aoessscoog~oose~esdoo


RAMA

LA DECORATION INTERIE


URE


TV RCA 19 pouaes
AB 197 W


120.00

43, LALUE,


A 6 H P. M. TEL. : 2-2257


00-^~/I~aOOOQC'OOBYaQC 'iOC


PENSEZ A L'AVENIR!


Les prix du petrole montent en fleche...




TOYOTA STARLET


La faqon la plus conomique de bendficier


de la quality TOYOTA


LA STARLET A 9N PLUS une suspension independante, gquiee de resorts a boudins aux
*4 roes, ce guj lui ermet d'etre aussi souple et stable qu'une crosse voiture.


HINOTO. S.A. Rue Pav4 T I: 2 0658


sosccoo^


~)cD~:~1~Hsr~C*rAl"IUrV~I~VIYNIIIII/ '-U-


'-------'-~-----


DCCOSO^SOOafiOeOSOBOSCCCOSOSOCKilOSQOa


a I


----- ------- -~-


____ 1 __





VENDREDI 9 MARS 1979


fAnt I


Pur Gilbert. ORELLrE"
BliASILIA, tAFP)
A envi-ron une sena'te de
I nrrivetr in poulvi r 'iau g
it,tnl Joao Baistli Fi oel-irec
(I). les perspectives d,' llb6
r.i li.sation pollliiiiu du 1i'-
p inte inquliitilt, et-rtalins nil
ll'ux illittaires brCsi -
Slenis.
(l e re craintp etait manrti-
Icsit, estinnta Ices ob srvar
tIuurs, clans un disc is pro-
notince mnardi devant les del
ves de 1 Ec,-lc superieure' de
tuer-re i Rio par le gdncral
J.ii 'Maria de Angrade Ser-
):i, chef d'Etat Maisor des
Forces Armees
,Le liberalisine economi-
ci.e t p 'iil [ui est aepas-
qt is-,i Demzioc- 'tiLes ne peu
Vent Se laIsr caller Ai des
tendances suicidaires. La'
lutte centre le comniis-


MAGIC CINE
DIMANCHE .5h 7h 9h
LA QUESTION
avrec JACQUE DENIS, .NI-
( OLE GARCIA, JEAN PIER
RE SANTIER, FRANCOIS
DYREK CHRIRSTIAN TIST


me et la corruption ne dolt
pa* dtre interrompue I. )
et nous devons essayer de
mettre en place une Ddmo-
cratie la hbrdsillenne, 11-
bre des presslons de drofte
ou de gauchet, a notam -
ment declared le general An
drade -iepra
11 J'i. -t- p rt estimd
que le I-'/ t i g-iuvrne -
ment -allait. devoir fair fa
ce. a .-d; i graves probll -
mes, -elui de 1 -::nlisue po
litique et celui de la' crda-
Lion de nonuveaux parties, qui
doivent dvil tr la presence
de adeinmaogues toujours
prets a seduire les grande
masses>'.
. Cet avertissemen;, notent
les commentateurs politi -
ques; peut difficilement pas
ser inaperqU alors que 1'op
position bresilienne se mon
tre de plus en plus agressi-
ve lencouragde par la sup-
pression Deluis ler Janvier
des acts d"exception com-
me l'acte institutionnel nu
mero 5) et que divers hiom-
mes politiques brdslliens en
exii se preparent a rentrer
au Bresil. comme par exem


h sa future 6quipe gouver-
nomentale, a rdaffirm6 son
d6sir de poursuivre les ri-
formes visant a une libera-
lisation du regime entrepri
ses par son prdddcesseur, le
President Ernesto Geisel.
II est a cet dgard rdvdla-
teur, soulignent les obser-
vateurs, que lors de 1'6lec-
tion il y a deux jours du
nouveau Prdsident du Tri-
bunk1l Militaire Superieur,
le G6ndral Rodrigo Octav4o
aJordao, rdputd trds liberal
et qui devait selon la tradi
tion acc6der a ce post, a
etde carte en faveur du g6
nedral Reynaldo Mello De
Almelda, jug6 plus proche
du regime.,
Ccci semble indiquer que
le prochain gouvernement
brsilibna l'intention de
conserver bien en main les
rdnes dlu pcuvoir, sans se
laisger ddpasser par les dve
nements.
Le faith que le gdndral Ro
drigo Otavio ait dtd dcartd
test en contradiction fla -
grante avec la position du
Tribunal Militaire Supn -
rieur comme pouvoir indd-


Comment j'ai connu


Brisil : inquiltude avant Iarriv6e au
pouvoir du President Figueiredo


Ce fim politique, trait pie Monsieur Leonel Brizo pendant et souverain et (...* Ma monte dans la vie ne
ouvertement de la torture la. ex-leader du part tra montre bien qu'll y aura pouvait se faire sous de
i general, a travers cer- vailliste bresilien (PTB). une predominance du pou- mellleurs auspices. J'6tu-
tains evinumenti precis de 11 semble d'gilleurs que voir executif dans un do- dials inlassablement grace
la guem'r d ALGERIE. San,, les dirigeants du regime ni maine of ili ne devrait jouer aux excellent ouvrages que
alier jusqu a Iausterite. le litaire qoient sensible a ces aucun roles, estime Mercre m'avait laiss6s Mme Yvonne
il1tn ait preuive de rlgueur inquietudes, meme si le ge di a ce sujet dans un edito- Auxilla DelaQuis. J'avais ap
et de puideur. Le journal neral Figueiredo. dans des rial le quotidien < ALGER DEMOCRATIQUE directives transmises mardi Sao Paulo>. n'y a qu'une seule chose qui
est erappe d'inlrdic.ion et puisse Slever un fils du peu
ia cesse de paraer. iaree surun plan sup6rieur
l Soi reteurvicdans id i S(9 (D lduceation, Fils du people,
la clandestmiite. Soupqonu- (@ @ je croyais I'8tre dans toute
nes d appart'eitr au F.N.L @ la moelle de mes os avec
HENRI et ses amis sont ac un esprit hantant les anges
Spavemenra rechercheit par ANCA du iel, ses 6gaux.'
ils parachutisits FRANCAIS. J eas a ce point-la do
Un martin if tombe dansLaae i ma vie quand je rencontrai
une souiciere tenaue chez (i) i m l Dady Woolley, dans cet In-
un )cune profes:ceur MAURI tressant quarter du Bas-
CE OUDINOT. LU et son i te nt peu-de-choses oi la jeunes
ami OUDINOT subissent l se venait de donner corps a
Lorturt. OUDINOT mm urt @ Teinture l'une de ses aspirations en
t est poNFRe come eade. fondant Le Victory Sportif
CONFRONTE A SEaS.@ Club. J'avais fini de jouer
TORSIONNAIRES. QLEL SE L au foot-ball. Pendant deux
RA LE SORT DU JOURNA- ( @ ans j'avais 6te comme a-
LISTE ? ORTONNAREe en vant-centre le tombeur des
TORES STIONNAIREON ET TOR plus fortes defenses de la
TURES S'AFFRONTENT, Rue 6 et de la Rue Tous-
EN EFFET. PAR LA PEN- Maquillage ( saint Brave (Michel Filippi
SEE. L'IDEE QU'ILS ONT @Co @ff) et Ti-Bouze Menaged sont
LES UNS DES AUTRES. Coiffure T i pour en tmoiger). Ja-
CETTE LUTTE N EST QUU vals deja commence a don
NE MEDIATION SUR LES Manic e ner une orientation sdrieuse
LIMITES DE S (HO ) ME a ma vie. Ma renommee, je
CELLES DE SON COURA- Pedicre () le savais. ne devait pas pas-
GE ET CELES DE SA BES Pedicure ser par le foot-ball.
TIALITE.G 400 e t -0 ) @ La principal distraction,
Entree G 4.00 et. 5.00 ..'a'prds le foot-ball etait en


@ @


@ r @
IZ



SALON DE BEAUTE


@ 156, RUE DES MIRACLES 156,' @
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@


Curavao














se ut 126 (plus take)


Ce que vous economiserez

sur vos achats

peut vous payer le voyage!

L'ile aux prix de port franc
(free port prices).

Quatre (4) vols par semaine: Pas de visa d'entree.

Pour re'srlationl conlactel votre agent de, \oaage ou ALM
Madsen E\port-Imporl S.A., Agent General 0 Telphone: 2-3476, 2-0028 et 2-0317





SAvL.Ec ANTILLEAM AIRLINES

-,7A


(Suite de la l re page)

bonnaire Louis Baron qui a
mon d6part de la pharma-
cle ',de Georges Castera, le-
quel me donna & laver des
bouteilles contre le gr6 de
Justin Castra qui me con-
fia la mise en boutellle
'd e s products que fa-
briqualt la pharmacle et de
1'6minent Docteur Chevalier
qui m'aidait n pratiquer 1an
glais et m'enseignait les pre
midres notions d'allemand,
fit appel a mol comme prd
cepteur de son fils Guy, a-
lors a Saint Louis oh 11 avait
comme meilleur ami, Rend
Marine; Mme Paul Volcy qui
sensible a routes les misS-
res commie a toutes les ver-
tus d6couvrit etr moi un jeu
ne homme qui pouvait l'as
sister dans son Atelier d'ar
tidcles en sisal aussi bien' que
dans l'dducation de ses en-
fants, Georges, Landry et Ma
rie-Carme; Mme Jules An-
drd, sainte femme du Colo-
nel retraitd Jules Andrd qui
non seulement confia a mes
soins son fils Guy mals en-
core s'arrangea pour me fai
re avoir les enfants de ses
amis, du voisinage.


61u. M. Charles Cesar, le
Prffet de I'arrondlssemen
et la Malresse.


VoyaRe Carter : Dtclarations du Chef de libyen


ces temps de uerre bn d'a-
pres-guerre, le cinema. La
compagnie de Dady Woolley
6tait extraordinaire en ce
sens qu'll connaissalt la vbi
de tous les aciteurs. Plus re
marquable encore 6tait cet,
te sensibility musical qui
lul faisait se rappeler la mu
sique de chaque film et d'en
siffler 1'air apres avoir vu
la production cindmatogra-
phique.
On ne pouvalt pas voir
Dady sans l'almer. De petite
taillle, avec, le visage de
sa m&re, c'est-a-dire beau,
toujours souriant, une ldgn-
re deformation de la han-
che rendant sa ddmarche
un tantinet claudicante. D'u
ne intelligence remarquable,
il aurait pu rdaliser les plus
beaux desseins s'il pouvait
s'en donner, mals d'un dilet
tantisme qui me portait a
me poser cette question : A
quol aboutira-t-il jamais ?
11 pouvait dbaucher dix pro
jets sans en jamais faire
aboutir aucun. Le seul pro-
jet auquel 11 ait accord le
plus de temps dtait une
piece de thdetre sur les a-
mours de Cdlimdne, fille de
Dessalines avec Juste Char
latte. II 1'avait ecrite en
vers alexandrins.
Voila le compagnon, 'am
qui m'introduit dans sa fa-
mille apres les bouleverse-
menta de 1946 auxquels j't
vais prit part a cotd de Jac
ques Stephen Alexis, G4-
rard Chenet, Bloncourt, Ma:
sillon Coicou, Georges Beau
fils, Gerard Brun, 'Max Pa
nette, etc. Rend D6pestre e
Thdo Baker de La Ruchi
dtant alors des vedettes trop
connues done trop vulnert
bles pour descendre dan:
les rues comme nous. E-
Jean Brierre ayant ete arrdet
avant mdme 1'eclatement d(
ce qu'on allait appeler le:
Six Glorieuses, allait d'apre:
mon entendement, pronon-
cer aprds sa liberation cheap
le Dr. Georges Rigaud, leque
avail etdid arrdtd comme iul
le plus beau discours polit
ques depuis Gambetta.
C'est au ddbut de ces di-
tes glorieuses que je d6cou
vris en Denis Bellande un
cynique et en > Buteau
un militaire perspicace
quand il dit a nous les jet
nes assembles devant le Bt
reau de la Police oft les ha
ranguait l'immortel Jacque
Stephen Alexis, sequel recl
mait la mise en liberty de
incarcdrds : Messieurs, l'c
omelette ne se fait pas sail
casser les oeufs.
(a uivre)
Aubelin JOLICOEUR

La ECte
patronale
d'Aquin
La fdee patronale d'Aquit
a ete grandiosement cele
bree le mercredi 7 Mars de:
nier. Bien que le Concile Vt
tican II ait transfard au 2'
janvier la date de la f6ti
de St. Thomas d'Aquin, ce
te ville, fondde par Jeai
Jacques Dessalines en 1804
continue a commemorer sor
Saint Patron comme aupa
ravant.
Les festivitds ont comment
cd des le 6 Mars par de
meetings populaires et de
distributions de cadeaux ea
voyes par la Premidre Da
me de la Rdpublique, aux
quels ont brillamment par
ticipd les reprdsentants d
SID et les autorites locale:
Aux grandiose fetes d
7 Mars, Son Ex. le Presi
dent a Vie de la Rdpublique
M. Jean-Claude Duvalier, s'
tait fait representer par so:
Secretaire particulier, M. G
rard Prophdte.
A la messe solennelle, I'o:
remarquait, outre le Reprd
sentant du Chef de 1'Eta
le Prffet de 1'Arrondisse
ment, la Mairesse, Mme D
rand et le nouveau D6put6
l'Ing. Charels Cdsar.
Aux manifestations qg
s'ensuivirent, Son Ex. le Pr
,sident a Vie de la Rdpubli
que a dtd proclamd Prdsi
dent d'Honneur du Comit
-de Reldvement de la vill
d'Aquin; Comite qui est e
train d'oeuvrer en vue d
progrds de cette Citd. E
une belle improvisation, 3
Gerarrd Prophte, remerc
la population au nom
chef de l'Etat, magnifia E
Thomas d'Aquin, le Doctet
Sdraphique don't la doctrine
le Thomisme est S la ba,
de la philosophies modern
Puis il exalta le passed hdr
que et historique d'Aquil
pdpinidre d'illustres hal
tens a commencer par Jr
lien Raymond membres d
la 3e. Commission Civile.
M. Gadrard Prophdte tern
na en leur manifestant 1
grand intdrdt a 1'igard d'A
quin de S.E le Prdsident
Vie de la Rdpublique, lV
Jean Claude Duvalier,. qu
entend tdmoigner bientot sa
solicltude a 'dgard de 1
population '.
Divers orateurs prirea
la parole et furent vive
meant applaudis, notammen
le Prdsident du .Comitl" d
Relevement d'Aquin, v
Fustel Lalanne, le Dfputd


PARIS, IAFPj
SLe Pr sident amricaln
n'a pas vocation s'occuper
des Affaires des peuples
mats seulement de la cul-
ture et. du commerce des ca
cahubtes ainsi que de 1d61le
vage des vaches',, a d6clar6

Nicaragua:
Detournement
d'un avion de
tourism par les
sandinistes
MANAGUA (Alfr
Des sandinistes ont detour
nd jeudi un avion de tours
me de Bluefields, a, 400 km
a 'Est de Managua, a San
Jose du Costa Rica, au courr
de la premiere action sandi
niste mende sur la C6te A-
tlantique du Nicaragua, ap-
prend-on a Managua.
L'appareil, qui 6tait pilot
par un colombien, appar-
tient h une compagnie in-
dustrielle qui est la proprie
it d'un cubair. rds'dant au
SNicaragua. M. Enrique Iz-
quierdo. I1 a d&d renvoyd A
SBluefields sur ordre du Mi
nistre costaric"vn de la 86-
curit6, M. Juan Hose Eche-
verria.
i
Les auteurs du detourne-
- ment, au nombre 'de trois
a out dem-nd6 l'Asile politi-
c que au Costa Rica.
s
r I'ANZANIE OUGANDA :
t Mise au point de
e I'OLP
a MADRID, (AFPs
s Les t nes no lutt-nt qg en Pales-
e tine cohnre occupationn Sic
e niste et r'oni, pas participate
s a la guerre entire l'Ougan.
s da et la Tanzanie"s, affirm-
z un communique de lorgar:i
c station de liberatun de 1:
Palestine (OLP.) diffus6 VEi
i dredi a Mladrm.
Cette miss au point intel
vient a la suite d'affirma
tions de certain organe:
a de press intlrnationaux
qui avaient annonce la pa:
ticipation de la Palestine
u dans la guerre entire l'Ou
u ganda et la Tanzanie:), prec
_ se le communique du bu -
,s reau de Madrid de 1'OLP
a s approprid pour la resolu-
)_ tion des disputes entire payt
hiI,;Africainsc, conclut I'OLP.


SLE BISTROT

RESTAURANT. PIZZERIA -

BAR- GRILL- CREPERIE

-- Votre rendez vous
de midi a 1 h du matin

Menu Special lunch


Chaque Soir Diner Dansant

avec Bistrot Combo,,

Mardi soir


<>


Vendredi seir


<>

2 Spectacles Differents
Chaque semaine

Le Bistrot Tel. 2-180 I
rngnseeooooosogcQOoeoeacoaaaaa


kL I'AUIX ,GALVANISI.S
I(( ess(oies


A B






83 re


Au quai


TEL 0683


Jeudi soir a Benglazi, le
Chef de 'Etat Libyen elon
1'agence Llbyenne Jana cap
tee k Paris.

Le Colonel Ka'lnafl. -ii a
fait ces ddclaralinns ad
course d'un .festival ;ctolt-
tionnaires. a alout .. s i-dre-
sant au President Ca ter :
sun accord enLre L.o Sionis
tes et le gouvernement
dgyptien, rendra peut -
8tce service au course des pro
chains elections masis un
accord conclu dans ces ondi
tions finira S la poubelle>.

poses a la furniture d'a -
vions et d'armes amdricai-
nes 1l'arm6e dgyptienne
car nous sommes convain-
cus que ces armes se retour
neront contre le Prdsident
dgyptienm, a encore Cit le
Colonel Kadhafi, qui a ajou
te : ales rues qu'on nettoie


-~-~--- 1


aujourd'hul pour le passa-
ge du President amerlcain
avec de 1'eau seront netto-
yees h 1'avenir par le sang
pour eifacer le souvenir du
passage de la voiture du
President ami'rlcain'.
-Les masses gyvpticnnes
a poursuivi le Coloit I Ka-
dhafi, ont ,te contrailntes
d'applaudir le leader de
'limpdrialisme mondial. On
veut .nolis faire ercire qu'uw
people Arabe ainie Carter
alors que l'egyptien moyen
ne sait pas prononcer son
nom et ne sait meme pas ofi
se trouvent les Etats-Untis.
gnd le Chef de 1'Etat Li -
byen, ne connait que la Pa
lestine at ne connait pas
quelque chose qui s'appelle
rait Israel. Israel nest qu'un
ph6homnae racist apparn
au lendemain de la deaide-
me guerre mondiale:.





VENDREDI 9 MARS 1979


NOUVELLES DE L'ETRANGER


I'ACOI 7
___________ ~' wLa
-- ~ -- p )g~ji awwaesmoeumjaecON


LAVENIR D'ISRAEL,
ISELON UN GENERAL
AMERICAIN
J1ERRUSALEM -- (AFP)
L'aivenir d'Israel ofn 11 accepte-rait les suggest
lhons de in Maison Blanchei,.
an eec dei'rll sous des cot -
1-"irs tri's sso:nbrbts par le
(I'nural George Keegan, ail
cilnI chef' dii Renseignene.nlet
dris Forres de 1'Air des E-
Sats-U.nis.

Le Genoral keegan qul
dirige actucllement dle Cen
tre de la Securlt6 Interna-
tional,, a WashlngLon, a
rencontri mercredi a Jertisa
lem. le p:-otesseur Moshe A-
rens, Pr6sident de la Corn-.
mission Parlementaite des
Affalres Etrang'eres et de .la
Defense et pluslecurs DWputts
israbliens, t qui il a dit que
.'le projet d'accord Israelo-
tel'vifL'n affalblit le poten-
tiel de defense d'Israel et
est confraire a ses intfrets
et a ceux cdes Etats-Unlsm.
Scion le specialist 'amcrl
cain Israel devrait a tout
prixt i mni'nenir Ie contrule
miuitaire de laI Cisjordanie
(iUi constitutee son venture


mouse. A partir de ce terrl-
. toiro, si 'Israel devalt s'en
reolrer, 11. seralt possible it
deux brigades blinds 'de cou
per le territoire israeuien en
quelques heures suns qu'll
soit possible de s'opposer h
Icur progression en direc-
tion de la c6te.
Le territoire Israelien. d'a
vant la guerre de six jours,
. est, rappelle-t-on, d'une lar
gour n'exeddant pas 20 it 30'
kms. sur la bande cotibre
qui va de Tel-Aviv a Haded
ra a 60 kms. plus au Nord.
C'est dans cette zone quest,
essentlellerient, concentree
la population du pays et que
se trouvent ses grandes cen
tres induAtriels.
Le Gendral Ieegan a ex-
primn6 la crainte, a ilnten-
lion de ses interlocuteurs,
que la cord israelo 6gyptlen sera
suivie d'une dangereuse es
calade de la tension provo-
quee par les pays de la- nime.e, Syrie. Irak et Jorda
hie) auxquels se joint desor
mnais l'Iranv.
II a declare que les appa


'Les spectacles se s5ccedent a


t L'HOTEL


ROYAL HAITIAN!


Mercredi soir

LA REVUE EBLOUISSANTE DES

Ballets


Bacoulou d'Haiti.



S Samedi Soir


Les Balind'jo Dancers

d ns des numSros
S touiours surpreants.

j 2 Soirees Show

2u bord de la piscine du
ROYAL HAITIAN

S avec la meilleure cuisine
americaine et erancaise
et

I'Orchestre du ROI


Et le Vendredi,

a I'heure du lunch,

Fashion Show

avec la Collectiona

CARAIBES de Carol,
plus un menu

special du Chef ANDRE

TROIS SPECTACLES !
TROIS RENDEZ -VOUS a l'H6tel


ROYAL HAITIAN!

CETTE SEMAINE !
v


Iell. ainmfrirlais F-i5 corih-
niandcie par I'A able Sibudil
te con JIni rulenc un dutil6ir
moitreli poLr Israel et a I-'ni
16 que les- Etats Arabes a-
valent pass aux Etats-Unis
une command de materiel
de communication permet-
tant Ia cc-Jrdinaoion toLale
de leurs forces armies. Se
'lon "lui seront plus puissamment ar
m6s que les pays de l'OtanD.
Anfims des ntllllcire"' in-
tentions, les Ei.at 1-Unis piesc
sent Ilrael d'aecepter un
accord, qui encouragera les
arabos A d6clencher centre
lui une guerre d'extermnina-
tion .ds qu'll se sera retired
du Sinal et .de la Cisjorda
nies, a-t-il conclu.
x x x x
SUEDE :
DECLARATIONS DES
AUTEURS DU
DETOURNEMENT D'UN
AVION SOVIETIJUE
STOCKHOLM (AFP)
iLes tro s a teurs du de-
tourncment, la semaine der
niere, d an r vin de la corn
pagnie sovietique aeroflot
qui se rendait d'Oslo a Mos
cou, avaient intention' de
mettre le feu a apparel 1
son arrivee h Moscou.
Au course des Interrogatol-
ris h Stockholm, le leader
du group, un ressortissznt
suedois de 27 ans. a revele
que leur plan prfvoyalt que
lui meme et la brbsilienne
de 42 ans mettralient le feu
apres avoir evacue les pas-
sagers ct qu' leour sortie la
police sovletique leur t re-
rait dessus. Ils csperaient
mobili.,er ainsi l'opinion in-
ternat'onale centre I'URSS.
Selon le suedois, le troisie
me membre du group, une
jouneo ,liemande de I'Ouest,
tie 22 ans, avail pour seul
role de snrvir de t6moin. Cet
te derniere a toujours nie
sa :.-r,, ,:.it i. ., m ais la po
1 ce a d6couvert d-:ns ses ba
gag,.s. come dans ceux de
.es complices presumes, deux
boutei.les remolies d'un li-
quide inflammable. La bresi
lienne a, quant a elle, decla
re qu'elle av, it l'intention
de s'immoler par le feu.

Ces trc!s personnel, qui
ont declared appartenir a la
secte religieuse A!iaid:i
Marga, avaient 6te n,1,t U'
sers prr les pa!sagers de l'a
vion avant escale de Stocki
holm, alors qu'el.es menace
talent de mettre le feu at
I'apparil La 16gislation sue
do s' prevoit des peines de
qu. tre anntes de prison
pour les detoirnements n'a
yant pas faAt de victims.

x x x x

MORT DE CORDERO
SAN JUAN
iPORTO RICO), (APP)
Le militant nationaliste1
Porto-Ricain Andres Corde-
ro, qui a passe vingt trois
ans de son existence dans
les prisons americaines, est
dece de M' r.redl a lhIe le
54 ans d'un cancer, a 1'HRpi
tal d'Aguadilla, sa ville na
tale.

Andres Cordere avait ettU
condamne a une peine de 25
a 75 ans de prison pour avoir
attaqud la chambre des re-
presentants avec trois au-
tres militants Porto-Ri -
cains en 1954. Les quatre acc
tivistes avaient p6netre dans
1'enceinte parlementaire, do
ploye un drapeau Porto-Ri-
cain et ouvert le feu sur les
representants presentoo:, blues
sant cinq d'entre aux.
Il avait et& gracid en 1977
par le President Jimmy Car
ter .en raison de sun ttat


te fsaritf. ses edinpagidnl. 4.
Madame Lolita F'otj et lMM
Rafael Cancel Miranda et
Irving Rodriguez Fidres cdn
damn s lIa niemer pine.
sont toajours on prison.
B'en clii ,iitl. citoyr-ns a
intm-rcauln les? Poato-Rlicilns
ne p:ariciptpenl pas aux 6lec
tions nationnlei et leur re-
pr6sentant au Congrtr. n'a
pas 1t droit de vote. L'Ile
bneifidie de l'auttonomio in
tern'e, sauf en ce tuli bon-
cerhn ii r mlni)P, la defei
se et la politique etrangere.
Anrres Cordero avalt af-
flrni6 dins fine ..tervleyv,
un 'an apres sai liberation,
que 1'attalnue de la chami-
bre des representrittilt talt
destinee a attirer 1atten -
tion sur ela situation colo
niale>i de 'Ile.
cJe l'aurals falt, un deml
million de fais Sl j'avals dfl.
Pour saver sdn pays, 11 t'y
a pas d'autre ,tioyett atie
de donner sa vie". LLibe6, le
militant porto-ricailn a pour
suivi sa 1,iltie pour l'indr -
pendance de son pays et
pour la liberation de ses
trois compagnons.
Son opinion n'avait pas
change a la suite du refh-
rendum sur l'ind6pendance
oarganis6 ah Porto-Rico en
1967, a 1'occaslon duquel
60.8 pour cent des votants
s'etaient declards favora -
bles au maintien du statut
actuel de l'Ile. 38,9 pour
cent etaient en faveur de
son erection en 6tat, et 1
pour cent en favour de t'ln
dependance. Le taux d'abs-
tentlon avait ett tres loevy.
(La plupart des gans, a
valt declare' alors Andres
Cordero, ne veulent pas ad
mettre qu'ils soit favora-
bles 1'independance, par
ce qu'ils imaginent qu'lls
vont etre avales par let o -
quin Yankees>.


EN FRANCE, REFONTE
RYTHMES SCOLAIRES :
PROPOSITIONS> ET
< DU
MINISTRY DE
EDUCATION
PARIS, IAFP)
Le Ministre de 1'Educa -
tion, Monsieur Christian
Beullac, a pr6sente Jeudi
deux et une
< pour trouver
une au probl6me des rythmes sco

Monsieur Beullac propose
que les zones de vacancies
soent < done pins petitess, que les
calendriers scolaires solent
pluri-annuels et s'6ten -
dent sur trois ans. Il sugg&
re en outre de dissocier les
vacancies, ess enseignants de
cells des 61eves.
Ces propositions, don't le
Ministre a souligng qu'elles
elaient des travail., front 1'objet d'u
ne svaste concertations jus
qu'en Decembre 1979, et ne
s'appliqueraient pas, en
tout etat de cause, avant ]a
rentree 1980. De plus le
gouvernement a demand au
conseil economique et so -
(lal de prolonger sa re -
flexion sur les rythmes sco
laires cialemnent le problem de
i'organisation de la semai-
ne et de la journee,s.

xx -X x
DE PROBLEME.S>
POUR LA REELECTION
DE M. CARTER SELON
UN CONSEILLER DU
PRESIDENT


WASHINGTON (AFP)
Le President Carter doit
faire face at de b.dies polltlques> dainge-
reux pour sa rdtlectloh Sdans
tis ql rt'li u


es oeceurs qui soutiennent
-railcrnni, Ileom..nt, le Pzrti
Dinmocrate, a adtiml jeudi
un de ses proches Conseitlers
M. Robert 8. Strauss.
M. Strauss, un ancien Pre
sident du Barti D6mocrate
devenu Conseiler special du
Prds dent pour les questions
de commerce extdribur," a
faith ces declarations lor.;

un group de journalisteg.
Ii a affirm1 gOe le Presi-
dent auralt d'ici 1980, pour reparer les
dtigits>. Les secteurat Ux-
quels 11 se refdriilt sont I-s
syndicqts, la coinimunautie
juive, les minorltes ethnl-
ques, en partlculier noire.
les milieux llberaux et au-
tres qui votent masilvement
pour le Partl Dimocrate.
Pour M. Strauss, le Pr6sl-
dent Carter aura une rude
champagne a mener des les
6Jectilons primalres, au d6.
but de l'anne 1980.
Dans ses critiques, 11 n's
pes 6pargn6 le Cabinet et a
souligni que' la r6ductl0on, A
des fons anti-inflatonnistes;
des dflpenses .ociales Inscri
ted au budR't t valt lalssa de
ifterrible= eleatrices au seln
du Part D6mocrate.


Michele Scotch


Club


VENDREDI 9


DISCO PARTY


SAMEDI 10


SUPER AMBIANCE






D-P. Express


Jn~uj OCClc3/E/~sSVl~l~ ~rCii C~b~(C"Y~rp-nI~r----7


ONDES COURTS


VOTRE HOROS CPE
Par Frances Drake


RAMEDI 10 MARS 197V


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)

L'accent est m:s sur aes
rencontres significatives a
vec des proches. Ne laisse=s
pas des doutes secrets s'y
glisser. Ayez confiance et
amusez-vous ensemble,

20 AVRIL AU 20 MAI
(TAUREAU)
Aidez aux travaux du m i
nage. Puis vous apprecieeez
le confort de votre foyer. Ne
laissez pas autrui camper
en maitre chez vous.


21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)
De courts dtplacements
sont prevus. Acceptez les in
vitations h rendre des vista
tes sur place. Les c-mmuntin
nations avec les "ires chers
spront particuli rement ro
manesques.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
Vous rencontrerez une bon
ne occasion. Vous almez vo
tre foyer. Restez fiddle 1
la bonne reputation que
vous avez dans ce domailne
23 JUILL-r AU 22 ABOUT
LION)

Vous vous exprimez d'une
faqon efficacy. Veille. a n-
pas dramatiser. Vous dispo-
sez d'une audience attenti-
ve ne la maltraitez pas
23 AOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)
Volla une doe c, jour
nses oht vou.s rencontrerez
un ev6nement de poids. A
proximity de chez vous, vous
ducouvrirez des amaitis va-
lables.

,23 SEPT. AU 22 OCTOBRE
BALANCES

Vie social heureuse, ai
condition de ne pas dean
der ,k autrui de vous aide'
dans votre travail. Conten-
rez-vous de la. gaete et de
l'agreai.)le sictile' .inibi-.n-
te.
23 OCTOBRE AU 21 NbV.
(SCORPION)
Vous progressed de faton
significative dans voctre car-
riere, mats asacez quand 11
faut ne pas meler les affs'.-
irs et le plalsir. Sdparez ces
Sdeux sectur.t de sla vi


22 NOV. AU :l DEC'.
kSAa1ITTAIRE)
Vous faltos connaissah tr
de nofLvii'LCu' ahis, trls itta
ressants. Le momriterit i'cA
pas venti tdutefobi do les r6
cevoir chez. vous r:'ineA
garde A he pas P A' lir db
ilems trop 6troith.

22 DEC. AU 19 JANVIER
iCAPRICORNE)
Progression dar.s les a.
fares, meals ne vbus prrelot
tPz pas. podr signer, scAller
et expedler. Souffle tin
.ieU.


20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)

Prenez part aux sonti
mentsr deeaost 8-.s6M...-xva
ments des partenaires et des
proches allies. Ecoutez crO
Que les autres out ia dire
qui vous permettra d'assu-
rer votre success a I'etard
de vos proches.
18 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS)
Mime un samedi. vous son
haitez accomplir un tra'va!l
Important. SI 1'esprit vons
Oousse. allez de 1'avant
Ciai.,n'en faites pourtant
as 11rop.
SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
Vous Etes p'los ambitleon
que le natif typique des
Poissons et vous ltes desi -
reux de travailler aur tans
votre secteur. Le travail est
pour vous la chance de moan
trer votre indlvidualit6 e..
vous pouvez fournir une con
tribution original comma1
musician poete, peintre, at.
teur ou fonctionnaire nil
blic. Si vous etes dans les
affairs, vous preferereez ao
bablement travaitler a vs,
Ire compete. Qua les difficult
tes de la vie ne vous don
nent pas de souci at suieJ
r'0 vo're security financitre
oil sentimen'alfe.


(Suite de la 16re page)
Le Nouvelliste du Samedi 3
Mars 1979 No. 31028.
Mona Guerin parole en con
naissance de cause. Ecrivain
et journalist de carrier,
elle a ddjit expdrimentl les
multiples Inconvenients de
la desastreuse situation de
la production et de la con-
sommation des lives hai-
tiens. Elle en donne les rai-
sons :
1o) un livre, une revue, un joUr
nal. Tradition qui, chez
nous, condamne tous ceux
qui 6crivent a l'insucces
commercial.
2o) aCertalns d'entre nous
claironneront sur un ton vic
torieux qu'ils ne lisent ja-
mals les livres et les jour-
naux haitlenss.

3o)0 Le m6pris qu'on ac-
corde a tout ce qui est im-
prim6 noir sur blanc (sauf
les cheques blen entendu).
Le comportement de beau-
coup de gens est un sous-
effet de leur allergic a la
lectures.


I


Dans sa chronique, Mona
Gtidriri a dg6ige, en gros,
les avantages de ceux qui
lisent et les desavantages
de ceux qui ne lisent pas.
Dapres ses propres expres-
sions, elle a mene son en-
quete a cause ,de sa sincere
preoccupation de l'avenir de
'limprimi en Haiti et de 1'
mage de marque des uns et
des autres dans la conver-
sation qUotldiennes.

Les blen-pensants de no-
tre pays apprecieront a sa
just valour, la chronique
en question de Mona Gue-
rin.
A Notre milieu deprlmant
de panler de crabes, de lan
gue de viperes handicap le
complete epanouissement de
nos authentiques valeurs lit
tdraires, scientlfiques. artis-
tilues. A ce sujet, Paul Mo
ran a ecrit, a la page 131, de
aHiver Carabe .
dHaiti: une petite socldte
terre a terre, mndisante.
couche-tol, oh tout le mon-
de est parent>>.
Frsdcrie T. DUQUELLA


o De passage aPort-au-Prince

DELTA ACRUZ

Astrologee Voyant-
Para Psycholo010u
HOTEL LE PALACE
Tel 2-3344 (sur rendsz-vous


PABOCO

Paper Box Company C


)f Haiti


Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de l'Aeroport
Tel. 6-0732
LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander

de bites de:

Chaussirel


Defefrent
Patie d'enthfrice
Vhe~iftses it lingerie
6uEE4uw5ia s atruieioniquea

Products pIhairnaceuitiques
Produits akeimenta'ires sees et Conp.Axk
Crientel a Glace
SAvetis
Fkriditsdeitmier
tieieurs e' restjauredurs
Renforceanent de cols et d~es die chemises

Akraftbs it (romfineJKs
bI'vers'
NbbuS fabifr~ons eualeument des dosslers tde class-ament

En format lettres ef Idga1.
raw


Q


'!


I


.

L

;











CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR

$ 1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00 SALLE IV $ 1.50

NEW YORK BLACK OUT MOI, FLEUR BLEUE F.LS.T. La raison d'Etat

= Iw w ---- --- ---- con-C-


I -SA V I -
-AVIS-


IL EST FAIT SAVOIR AU PUBLIC, EN
GENERAL ET AU COMMERCE EN PARTICULIER
QUE L'ACCORD DE DEMARCHAGE QUI EXISTAIT
ENTIRE M. CHARLES SHUTTER ET LE SOUSSIGNE
A ETE ANNULE PAR INDUSTRIES NATIONALS
REUNIES, S.A.,

PAR AILLEURS, M. SHIIUTTER N'A JAMAIS ETE
NI UN ACTIONNAIRE NI UN MEMBRE DE L'AD-
MINISTRATION DE CETTE COMPAGNIE. IL
NEST. PAR CONSEQUENT, AUCUNEMENT AUTO-
RISE A UTILISER LE NOM DE ,INDUSTRIES NA-
TIONALES REUNIES, S.A., (ALPHA) DANS QUEL
QUE BUT QUE CE SOIT .

Andr6 S. APAID,
PRESIDENT DIRECTEUR


ICI ET LA...


Huit des 13 employes qui
ont ete licences a 'Hopital
Frangals out accepted de
pkin gre ilur. prestations,
iapprend-on de source5 pio-
ehe de 1 Din'ction du Tr T
vail.


Les 13 empoyas ont ete re-


mercie. en raison des d ffi-'
cultes economi'ques auxquel
les dot fire face l'Adminis
tration de cetl Popitai.

x x xx

Robert Noze presenters u
ne exposition dc sculpture,
le 12 Mars. ,a 7 h P. M. L'ins
titut Haiti no Amcricain
servira de cadre a cette ex
position.

x x x x

L's travaux preparatoire .
a cla onstructon de lI; rou-
ti, cl 'vant r(liwr B raderc,
el Jeremic soe nt entalnees.



Pluisi ..is vvol., de Caimions
,Ca llel"SojII sl-'ales dans la
Capital(; Ces 'camions out
ete rtrouve's, )r'ves de plu
siurs 1l)c(,,(s ('in)mport, nee




Liquidation de
pensions

Article lr -- E.st ai)pprou-
vee la liquidation de la pen
sion des 'Fonrclionnaires et-
Emploss is-api'es, relevant
de I'Administration Genera
le des Contributions :


Georges Puz') G.
Edouard Geom.es
Fustel Lalanne
Andre Money
Felix Paul
Marc Kernizan
Luc B ss e
Emile Lariothe
Mme i."s Muller
Mme Denis Amedee
Mme Gerard Douge
Mme Muller Ge-bier
Marcel J. Alexandre
Menes Lamothe
Leconte Alexis


1.1G6.6r
1.000.00
1.000.00
1.000.00
1.000.00
866.66
800.00
800.00
800.00
800.00
666.66
533.33
500.00
500.00
333.33


par lcur proprietaire, croit-
on savoir.
x x x x
Les prix des prodaits co
mnestques sont mnOtes ell
tleche. con-tate-t-on dans
la Capital.


Billet a Rassoul
Labuchin

Port-au-Prince, le 12 F6 -
vrier 1979
Monsieur Rassoul Labuchin.
J'ai savoure a belles dents
votre ,Grenadine>, Et je ne
puis mempecher d'en re -
parler.
Grenadine, loin d'tre un
simple universe foerique.
poiilctu d'erotisme. renfr-
me un profond message. A
la vdritl, elle rappelle, tou
te chose restant egale. les
contest de Voltaire oti, sou-
vent. dans une parfaite in-
genlite les prota .onistes e
talent des porte-paroles en
thousiasl es ou dos interpri
tes farouchesl didees-forces
qui bouleverseralont plus
tard tout uin monde. Enire
autres. dans 0son essence
pour It' moli.s, Grenadine
se rapproche de ,,Les semen
ces de 1' sprit cde notr.e fcu
cein patriot o uirai-e qui
dit a5 H'mmoni"er :''Si tu
veux etre libr, afolis la
loi.,,
En l:it ne pot.rrait-onl
]pas dire autant it 1 homme
dc Tup',igui : Si tu veux
progress-r, brise lP liens
qui t'pnhainent dane les
bras de tes < Bien sur, ii iniporte de
violer l's forts vierges,
d'emprunte- les voles de Ti
Crabe et de Gr 'nadine -
franchir les portes sans dire
honneur.
Mon C'aier Rassoul,
Simple, limpide, d'un ton
leger pourtant serieuse et
grave, Grenadine receI' unO
certain maitrise de l'auteur
dans la conduite de 1'action
Enfin, je vous remercie
beaucoup pour le <:Fruit) re
qu et souhaite que l'arbre
soil de plus en plus ferti-
le.


Jn Edy JOSEPH


muumupminu////////uuin//~/q/~ u


SCoaridoul




SContre toutes douleurs


11 y a cent vingt
millions de
malades mentaux
dans le monde

GENEVE (AFP)
II y a 120 millions de ma
lades mentaux serieusement
atteints d, ns ie monde, et
ils seront 200 millions avant
la fin du sidce, announce jeu
di h Genuve te bureau in-
ternational du travail.
Le BIT estime que dans
toute society, une personnel
sur dix peut etre frappee
d'une maladie mental a un
moment quelconque de sa
vie, et que d'ici 'an 2000 on
comptera 3 maladies supple-
mentaires pour 100 person
nes.

Sur les 120 millions de ma
lades, 20 milli ns seulement
devraient etre ou sont hos
pitalises. Cent millions pour
raient etre readaptes a la
vie normal, notamment par
le travail, affirme le BIT.
Le BIT souligne la aneces
site de seneibiliser l'opinion
pub.iques sur les preblemes
des handicaps mentaux, et
,d'abandonner les politiques
fondees sur le traitement en
milieu hospitalier en r.dop-
t:nt une Itrs'i gie oriented
vers l'emploi>i
Enfin le BiT attire I'atltin
tion sur les .pays en voie de
dev'oppement ou l'on comp
te 40 millions de personnel
souffrant de troubles men-
taux serieux et ne recevant
aucun soin p,.rticulier.


A la memoire de
Danie Desinor

Pour la monte toujours
plus haut vers la Lumiere
Sternelle de 1 ame de Danie
Desinor Andre.
A la date anniversaire du
passage de Danie Desinor
Andre de cette vie a I'autre.
le 10 Mars, il sera cn l,:.br,
pour la montee de son ame
vers la Lumiere absolute. en
i'Eglise du Christ Roi. le sa
medi 10 Mars 1979 a sept
heures du martin (7 h. a min.
une messe de Requiem pour
qu'elle obtienne Ia Paix pro
fonde et ternelle
Les parents, allies et amis
sont invites a y assister ou
S s'unir d'intenlion avec ses
pere et mere, son epoux et
ses enfants.
Avec leurs remerciments
anilicipes.
P-au-Pce., le 6 Mars 1979


Decentralisation
des Examens
du BAC

Cette annee, les examens
officials du Baccalaureat
(Iere et 2eme parties) se-
ront decentralises et seront
ripartis en trois sieges, a
confirmed ce matin le Secre
taire d'Etat a 1'Education
National, Dr. Raoul Pierre
Louis.

La repartition geographi-
que des sieges ddcoupe le
territoire national en trois
zones : le Nord, l'Ouest ou
e le Centre, et le Sud. Le sie
ge central des examens s'e
tablira dans la Capitale (De
partement de l'Ouest) et re
groupera les candidates de
tous les Lycees et Colleges
de Port-au-Prince et de Pe
tion-Ville, de ceux de St.
Marc, Hinche, Jacmel, ainsi
que les elves des ecoles qui
se trouvent jusqu'avant le
pbnt de MiragoAne.
A partir du pont de Mira
gone, commence la. ejuri-
dictions du siege du Sud, et
s'atend jusqu' la Grande-
Anse. Enfin, le sidge de la
M6tropole du Nord sera des
tine a recevoir les candi-
dats des Lycees et Colleges
des Gonaives, de Port-de-
Paix, de Fort Libertd et du
Cap-Haitien.
Selon le Secr6taire d'Etat
S1' lEducation Nationale, des
problems logistiques de-
vront Stre rdasolus avant la
tenue des examens. Ces pro
blImes, precise le Dr. Raoul
Pierre Louis, touchent au
transport des candidates, a
leur hfbergement, et aussi
a 1'organisation des exa-
ment.

Interrogf, le Secrftaire
d'Etat. a t'Education Natio-
nale. rpond que son Dlpar
tement se penche sur ces
probldmes et envisage de
trouver les solutions qui, sou
haitons le, seront annon-
qes a la Presse d'icl la
fin du mols d'Avril, solt
qunviron un Qu deux mols
avant I'ouverture des exa-
mens.


Hier apres midl, une jeu
ne file de 16 ans est more,
electrocutee a la ruelle An
glade, non loin du Carre-
four Peani Cet accident mor
tei a ete provoque par un
c:ble electrique detached de
sce supports et tale dans la
rue.
L'identit6 de la ja' jeune
fille n'a pas did relevde.
XXI X

Deux dcoles ont et6 inau
gurees lundi, I'one en la vil
le de Bainet et 1'autre dans
la deuxibme section rural
de cette vlle.
Ces ecoles nouvellement
inaugurees sont les fruits de
l'aide canadiennL et de l'ac
tion communautaire r6gionia
le.
x x x x

C'est le 9 avril prochain
que se rduniront pour la pre
mere fois les d6putes elus
en vue de commencer les tra
vaux de la lere session de
la 42e legislature. Cette ssd.n
ce sera prdsidee par le Do-
yen d'.ge de l'Assemblee as-
siste des 2 be-iamins de la
nouvelle legislature.
On apprend d'autre ptrt,
que le necessaire sera fait
en vue dc reconditionner le
Palais Legislatif don't le
toit, on se le rappelle, s'etait
effondrd l'annce derniere.
xXx X

De nombreux abonnes
nous signalent que depuis le
debut de la semaine les cour
ses en taxi sont passees de
90 centimes a 1 gourde. Cet
te hausse est en rapport di-
rect avec avec l'augmenta-
t'on du prix de la gasoline
don't le gallon se vend desor
mais a 5 gourdes 30.



On apprend que le project
de Soint Martin (qui consis
tc en la rehabilitation du
quarter du meme nom) se
ra finance par le FENU, le
Gouvernement haitoen et le
programme des Nations U-
nie, pour le deveoppement
PNUDi.
I. participation de chacu
ne des trois parties sera de
lordre suivant
Le Fenu contribucra
pour $ 1 308.000
Le Gouvwrnement hai
tien : $ 30.000
et le PNUL : $ 400.000
Ce project interessera une
population de 20.000 habi-
tants.
x x X x

Les travaux de construc-
tion d'une Eglise Catholique
a Liancourt ont commence
recemment.
C'est une initiative di
Conseil Communautaie de
la region.
x x xx

On apprend qu'une ddlega
tion de planteurs de la Gd
Anse se trouve actuellement
a la Capitale. Cette delega-
tion a 6te charge de recueil
iir de l'Institut de promo-
tion du cafe et des denr6es
d'exportation, la some de
22.800 gourdes que cet insti
tut devrait aux planteurs de
la zone qui ort participe a
la rsegenraton de quelques
contains d'hectares de terres
pl. ntes en cafe et en cacao.
Aux dernieres nouvelles,
on apprenait que cette dele


L'OMS et
I'alcoolisme
NATIONS UNIES (AFP)
L'Organisation Mondiale
de la Sant6 (OMS) recom-
mande aux Gouvernements
de controller strictemeni la
production et le commerce
'de I'Acool.
Dans dun < adress6, mercredi, aux Gou-
vernements, 1'OMS affirmed
que ales problfmes lids a
1'alcool ont suiyt une pro-
gression si rapide qu'ils font
parti des grandes preoccu-
pations des services de san
te du monde enterr>
L'OMS ifedique, notam-
ment, que 1'alceol est la cau
se, suiyant les pays, de 28 a
86 pour cent des homicides,
de 24 72 pour cent des
coups et blcssiTres, et de 13
a 50 pour cent des viols.
LOMS invite les Oouver-
nements & falre passer la
senti. avant les Interets eco
nomlques des producteurs
d'alcool


nation avait el0 plut6t ren
voyfe ou dirigee vers le CO n
NADEP organisme qui, corn
me on le salt, n'existe plus
depuis 5 mois.
x x x

M. Eustache Henri a ete
nomm6 Commandant de la
Milice des Cayes, en rempla
cement de M. GOrard Vale-
re. Le nouveau Commandant
des VSN a 6te installed mar
di par le Superviseur G6ne
ral de la Milice, Mme Max
Adolphe.
x x x x
Une vingtaine d'institu-
teurs de 1'enseignement pu
bile ont manifesto avant
hier devant le bureau de
1'Inspection scolaire de Jer6
mie. Ces manifestants ont
declare n'avoir pas requ
1'augmentation de 1Q dollars,
don't ont b6nfficif d'autres
colleagues de ce meme dis-
trict scolaire.
x x xx
Les travaux de restaura-
tion du Lycee Philippe Guer
rier des Cayes, qui ont te
suspendus en raison d'un
manque de fonds, vont Stre
reprise grace a un don de
30.000 dollars offert par le
President a Vie de la Rdpu


Le Ministre
de Ronceray
entournee
d'inspection

(Suite de la lere Dagee

tournee i'inspection a 1'Of
fice Nationa du Logement
(ONL,. au Plan de Parrai-
nage Foster Parents tel au
Foyer S'.mone Ovide Duva-
lier.
Comme "n le sait, notus
sommes a la veille de l'ou
verture du Projet de Rdha
bilitation du iaartier de St
Martin et des parcelles as-
sainies de Drouillard dont
les Directeurs ont et6 ins-
tallds cette semaine. La stra
t sgie adoptee pour cc project
insisted sut amelioralionr
de 1'nabitat exs,'ant et la
promolioi 1'habitat fu
tur par la create oc de nou
veaux quarters.
L'interet de I ite action
reside dans 1'utilisation in
tensive de la main d oeu-
vre locale et la participa-
tion des organizations coni-
munautaires.
Parallelement au project
St Martin Drouillard con
qu pour les catgories so-
ciales a bas revenues, le Mli-
nistere des Atfaires Socia-
les pours'it egalement 1'6
tude d'un imn-)ortart pr' jr'
de logement a Delmas en
faveur drs families 5 reve
nus moyens. La maquette et
le plan d'execiition de ce
project sont deja approuves
par le President a Vie de la
e Republique Son Excellence
Monsieur Jean Claude Du
valier qui a pass des ins-
truct 'ns a Son Ministre des
Affa rrs Socialos p.eur que
Stouti's ..s normes scienti!'i
ques cL techniques soiunt ap
pliqueec dans la localisa -
tion d^s cndres insLitution-
nels d'a :., la couverture eco
logiqte, etc.
Le Ministre de Ronceray
Set le Di: .'-. :-.. ndral M.
Michel ent passe en revue
avec isurs collaborateurs
de I'ONI- les .u cipales me
sures A *'nvisager pour pas-
ser l'e.c-ruticn de ces tr-t
vaux apireles h transformer
le paysage physique et archi
tectural de la capital et a
comble leIs aspiralimns de
millie, s de faqmillcs.
Ap: ', une visit des nou
vegu' locaiL'x de 1'ONL. le
titulaire r- Affiares So -
cialeos s'est rendu au Plan
de Pa'-ainage Fister Pa-
rent on It a ite accueilli
par le Directeur Monsieur
Dauphind. L'organisation ra
tionnelle e, lefficacit- de
cette institution sont deji
reconnues et appreciees par
le Chef de lEtat.
Le Ministre de Roriceray
s'est egal3ment arrlte au
Foyer Simone Ovide Duva -
lier pour se rendre person-
nellement compte de 1'dtat
d'avancement des travaux
de reparation f cette impor
tante lnstitutitn humanltai
re que 1'Honorable Premie
re Dame do i. Republique
Son Excel lence Madame St
money Ovide Duvalier a ml
se au Service des desh'1ries..
Cette tournde d'insoection
du Minlstre d' Ronceray est
largement conimmr.ente dans
les different sette irs de 1'o
pinion publique On s'attehd
a d'lmportantes dfclara -
tlons du Mlinirstre des Affal
res Soclales.


loin du Jardinier


blique Le cheque a Wte re- (Suite de 1
mis avant hier au Comit6 de
restauration pr le Secr6taire une Ldgumine
d'Etat l'Information, Dr. cidia Sepium.
Rony Gilot. 'las Syringa es
x x x x Certaines es
nales sont ddj
Quatre comitds ont et parmi lesquel
forms par le Secrdtaire Loi, la Mold
des Affaires Sociales. Dr. blanc, le Feno
Hubert de onceray dans le reau, la Viol
cadre de l'organisation de 1'Eucalyptus,
la fete du Travail et de l'A vermifuge, la
agriculture, qui sera c6l6br6e Cresson Savar
le ler. Mai. ne, la Barbard
le, l'Eupatoir
Le comitl de 1'organisa- Langue chatte
lion, qui semble dtre un co des Champs,
mit central, est prdsid6 par nara, la Borr
M. Gerard Michel, Directeur phytum office:
General du Travail. Le Comi sotis Cynoglol
t6 des Finances est placed est encore trd
sous la responsabilite de M.
Willy Mehu, chef de Service
de comptabilit6 (Affaires So Il serait
ciales). Le Comit6 des Trans chercher, a di
ports travaillera sous la su nues, des r
pervision de M. Michel La- valeur peut-6
venture, Administrateur a mi des espece
ce meme Ministere. proches.
Les membres du Comite
de propaganda ne sont pas Nous n'avoi
encore connus. join, mais
x x x x d'une autre i
rax; le Teu
Un Centre de Reeduca- dit Germand:
tion, et de Cantonnement tries proche
sera am6nage par le Depar chamaectrys;
tement des Affaires, non domingensis
loin de la Capitale, et des
tine aux enfants et men- BOOOS. cc,
diants (validess plus atges
qui agressent les tourists
dans les rues de la Capitale,
apprend-on d'une ource in- a recu po
former. SEMENCE
On croit savoir que ce o
centre pourra dtre install SEMENCE
a Bon Repos, ou a la Croix DES ENGI
des Bouquets.
xxxx LES MEIlT
LES MEIL
Mercredi soir, a eu lieu, a la a A LA E,
Galerie Marassa ss (Ption-
Ville), 1'exposition du pein
tre Ronald Mevs. Cette ex-
position se prolongera jus-
qu'au 17 Mars.
x x x x Xf-^-w

Hier soir, s'est ouvert, a Pde Professioni
pite Galerie (Petion-Ville1i Pour tout
1'exposition collective des
peintres Claude Dambreville w'
et Max Gerbier. Pour tourt

La piqure mortelle rour touch
preEeree a la
chaise Pour tout
electrique par
quatre condamnes Pour tout
a mort americains De lanme


NASHVILLE (AFP)
Quatre condamnes a mort
du penitencier de 'Etat du
Te7nnessee ont declare jeu
di qu'ils prdferaient voir
leur pine appliquee avec
une piqure mortelle plutot
par lachaise electrique.
Les quatre homes ont
ete interroges a occasion
d'un debate au Parlement de
I'Etat sur l'opportunite de
remplacer la chaise Slectri-
que par des piqures mortel
les. 'id6e a et6 lancee par
M. Don Hood (D6mocrate).
Ses adversaires, principale-
ment des parlementaires op
poses a la peine capital
quelle que soit sa forme, sou
ligne que le project ne ferait
que rendre l'idde de la con
damnation a mort plus ac-
ceptable pour l'opinion pu-
blique.
L'un des condamnds. Wil-
liam Groseclose, meurtrier
de soh Spouse, a soulignd
que, bien qu'il prdfere rece
voir une piqure plut6t que
de s'asseoir sur la chaise 8-
lectrique, si bien lui demander s'il pr6
ferait mourir .crase par un
semi-remorque ou par une
Vol.kswagen.


p


tl

P






P<
P



r
tr


I


a l1re page)

:use, le Gliri-
Ailleurs, le li-
t une Ol acee.
pieces mddici-
|a catalogudes
les 1'Aloes-La
6ne Bouillon
uil-Anis, le Su
ette odotante,
le Spigelmia
Cardamine' -
0e, l'Aigremoi-
e, la Mercuria
e. odorante -
, la Vdronique
i'Artichaut-Cy
rache Sym-
nale dite Myo
Ssum. La listed
s longue.

intdressant *de'
es planes con
emplaqants de
tre gale, par
s qui leur sont


ns pas le Ben-
nous disposons
espece de Sty-
crium cubensis
roe cubaine est
du Teucrium
le Valeriana
ide St. Domin-


gue) proche de Valeriane of
rficinale. Le Petit Baume
pourrait peut etre rempla-
cer la Pari6taire officinale
(qui n'est pas notre parie-
taire) ; 'Hyptis suavolens
denommee ici Melisse, rem-
placerait la Melissa officina
.lis.Nous n'avons pas la Sau
ge officinale, mais nous a-
vons d'autres espdces de.
sauges. D'autres plants me
dicinales de notre flore ne
sont pas rdpertorfies dans
le monde occidental. Elles
sont appelees a enrichir la
game des planes qui gue
rissent.

Des recherches fates scien
tifiquement conduiraicnt a
une production organisee
d'esp6ces interessantes, a
des etudes de march. La
demand mondiale' en ma-
tiere de plants medicinales
est important. II se realise
rait ainsi une heureuse al-
liance entire i'Industrie, le
Commerce et la Science.

Courtoisie de la

DARBOUCO

(A suivre Cunillette of,
conservation de planes me
dicinales i.


La DARBOUCO


ur vous des semences et des engrais.
S DE LEGUMES VERTS
S DE POMME DE TERRE
RAIS POUR EN ACTIVE LA CROISSANCE

LLEURES SEMENCES
DLEURS ENGRAIS
)ARBOUCO
DARBOUCO S.A. Rue du QUAI


nels, amateurs on m'iomanes avertis
materiex electro-acoustique
Voyez Aux Ondes Sonores
apparel de haute fidelitS
Voyez Aux Ondes Sonores
materiel lectronlque
Vcyes Aux Ondes Sonores
materiel electrique courant
Voyez Aux Ondes Sonores
en matierp de T1efvision
nne au recepteur
I'jyez Aux Ondes Sonores


our enrichir votre cult-re musical,
Olre discotheque et assurer l'en-
retien de vos disques
Voyez Aux Ondes Sonoris
onr chnisir voe re guitar classique
u electrique
Vyez Aux Ondes Sonorej
iolonisies, Altisties, Violoncellistes
our vos cordes professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonorek.
our vos radios et cassettes pour Voiulre
Voyez. Aux Ondes Sosores
our vos enregistrements : tape onu
uban magnetique, cassettes, ear-
ridges sont n6cessaires


Voyez Aux Ondes Sonores
Vous avez bescin de cables 6lectro-
niques ou electriqune
Voyez Aux Ondes Sonores


Aux Ondes Sonores

Tout... dans tous les domalnes
41, Rue Mac-joux Tle6phone No 2-3824
Au Service du message sonore


Eichos et Intormations


T1


SOSOisosoosciseoaaaa/eaeacbe(;(;GreeA>!a


soso


soeoooosiseooocoeooososososooeo


';O(r~Crr~GTI/J~,,?C~bttr~yf~;7Y~/p~/~/~


PAGO- -


i


EM W ILBBW


VENDREDI 9 MARS 1979




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs