Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10335
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 8, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10335
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text



































































L ODPG demneure une des
institutions trcs pea con-
inuec de notre milieu. Nous
nvons mene une era'.de on
flt' autour de 1 Ormani.t -
nr de Developpement dt e i'a
I'l; e i clie s Gonaivt' pourr
i'niicx r'ensci'nner l"s leec -
tours dui quotidien LE

NOUVELLISTE.
I, HISTORIQUE DE
L ODPG
,Stir rin tioi''' dil (itoux 'e 'o
i(mti Haitien. les Nati,)lns-
.iI '!'- ont ei tudil nil rm' le't
(', ii 1, 1 i 11t:'I' do 1:t
I'1L.L n dlt t Onn.it.'V's et do
1:J iotlton du Noirtl-Outi st d
1I :; a 1963..
C(elt etl de. c fa\\ la')lit6
Wiit, i tdl irs iniormitnal ions'


9e Annivezsaire
da ehadio
Metropolke,

Aulourd hui ,1 Mar, 1979,
mniIrqueo te' 9iem>t ainiivtirsal-
1, d t Rad o M.-tropole. Ce
ljw ,z( I aillt ij r'.i' re rc(Lrou-
S !, vivt, ntit Lation a la
S l)();i', ce sl on .,ll 1n en vu,
t( it ii 'r. C lr l)' it- g rin' d ra -
tilnt'i ntlii], de .a ra1 diedillu
'i 'lhi ititwinne Au 1l1 des
R:-;. i, do- l Meti ')po e 1 ia cOs
s it d illcrimir t die confirm
i't.r ia bellt p' ,c qu'elle oc
i'i ltoul l 'n 1 as .uioraimt 1'I's
time d s auiitlturs.
En cctto, d; te faste pour la
i ., sit 'Aon do ratdiodiffu
s in o il a Rue Pave'(, Le
Nouvelliste adr(s-e ses plus
vil, comnpliminls a M. ct
Mmne Herby Widmnaior, a. M.
Rol: nd Dupoux et a toute
la bri.lante el dynamique
equtime de Rad'o Mclropole.


En essayant de metlre un
peu d'ordre dans ma biblio-
theque, il rm'est to-mbe sotus
la main le No. 53, d'Octobre
1954 de la Revue tion de I'Institut Francais
d'Haiti.
J'ai et6 quelque peu sur-
pris en feuilletant la brochu
re d'y retrouver un article
que j'v avais public intituld:
Haitienne,>.
Toute une sarie de ques,
tions m'est venue a 1'esprit...
Q'ue d'efforts ont 0t1 faits
par les technicians haltiens
et strangers a. 1'epoque 6tu
dice 1944-1954.
Combien modest 6tait
l'aide 6trangere en dollars
et en Experts.
Qudls appointments tou
chaient les Sp6cialistes hai
tiens comme Schiller Nico-
las, Andrd Dumesle, Pierre
Sam, Garvey Laurent Ju-.
lien Lauture, Polynice Dor
sainvil, Marc Frederic etc...
5A 1'Extension Agricole, les
Ingdnieurs Marcel Thdbaud,
Antonio Rimpel, Jacques Val
brune, Raoul Liautaud, Jac-
ques E. Oabonel, Jean Bris


son, Jean St-Aude, Villard
etc.. dans les Services Ad
ministratifs ?
Beaucoup de ces techni-
ciens ont fait tres bonne
figure dans les Organisa-
tions internationals et ont
ainsi contribu6 a amdliorer
les conditions de vie de
leurs freres du Tiers Monde.
Mais alors quel est le che
min parcburu chez nous de
1954 a ce jour, compete te-
nu de facteurs nouveaux tan
tot tres n6gatifs, mais aussi
quelque fois tres favorable.
Ceci porte a de sdrieuses
meditations.
Nous soumettons Particle
en question A la rdflexion
de la Jeunesse de notre pays.

X X X X

LE SCIPA ET
L'ECONOMIE HAITIENNE.

Un programme de develop
pement agricole a ste Inau
gurO en Haiti en Septem-
bre 1944 grace & la coopdra
tion de l'Institut des Affal

(Voir suite page 5)


DIRECTEUR : LUIEN MONTAS
ADMINISTRATEUR : Mine. Max CHAUVET


Washington CSICA
A. Abolardo Valdez, Admil
nistratour Adjoint de I'A-
gonce Amnriclino pour le DO
\' lOppnelnclt International
SAlD) pour l'Amerique Lati
no et ia Onraibe, a declare
que *si les d6e's concernant
it, developpemenct, de. lAni
rihuc Latine el ia Caraibe
spnt relieves, l'interdependan
cO avoc nos pays voisins
peut etre mnutuc.lement be-
nefliqiue a tous lks pays de
iulieisphore. Si non, inous
S*Sistirons a une lnterdepcn
dance on nos p;oblemes corn
munns seront piresr,.
Temoignant, l 14 fd6rier
dornier, devant le Sous Co-
nitle pour les Affaires Inter',
americait.es dcs Represeoi-
iants, M. Valdez a dit que
h( principal objectif de 1'AID
cn ce qui concrnoe le pro-
gr mine ,'assti.tnncc etran-
rg.re pour t'anne, 1980 con-
t-i'e a mettre t'accent sur
im, stationn des revenue,
a -',duictiv:te de.s petits a-
p" rut -iurs et Odes oiuvriers
i'l tic 'l iln d'Is services
tlondiui nitaux do ante, d'en
itt'ntmi'ent ti de planifice-
S on l'milihii. !:ns led's zones


li a indiqu6 que plus de 70
pour 'ent du 1udgut de 1'an
nec 19801 4t d-stinc a d-'s
programnlts rie,,.aux d'agri-
cu|turi. d eluct ;ton. de san
e et dL plane' .cation fami-
lidr,.
,De plus-, a zitoutb M. Val
doz. rittre acc. n sutir des pro
hiemies nouveau tells que la


conservatlotf deft resources,
le d6veloppement 'de 1'6ner-
gic, Fenvlronnemerit, la scien
cc at la technologies.
M. Valdez a dit aux mem
bres du comltd que "AID
cherche A ald"r les pays de
l'Amerique Latine et de' la
Caralbe afin :

1. <,D'alldger la pauvrele
et de satisfalte les besotns
fondamentaux par le renfor
cement de la production a
gricole 'des petits fermlers,
expansion des chances d'em
plois dans les zones rurales
et urbaines, l'extension -des
programmes de planifica-
tlon familiale, 1'amdlioration
de la sante, de l'enseigne-
ment et du logement.,>
2. e de' deterioration et de I'en-'
vironnement, la conserva-
tion des iessources naturel-
les, les sources alternatives
d'energie et le ddveloppe-
ment de la science et de la
technologies'

3 ,Renforcer et promou-
voir la coopei'ation regiona
le dans la Caraibe, l'Amdri-
que Centrale et la region
tote entiere.i
tLAdministrateur Adjoint
a indique que les program
me de l'agence continueront
b concentrer ieurs ressour-
ces dans les pays les moins
developpes, c'est a dire l1 od
le revenue per capital s'dleve
a moins de $ 580.
. Pres de 50 pour cent des
fonds proposes seront desti-


Un ouvrage que vous lirez
avec plaisir et curiosity :
celui de Krishnamurti : <,la
nremiere ct dernlire liber-

Dans un mgnde od tout
est matiere a limposture et
a l'enregimentement, l'au-


Certains allaient mime
jusqu'ha voquer une posst-
ble participation du porte-
avions conflict, la question yeminl-
te pouvant 6tre consid6rde
comme d'un intdrit natio
nal essentieb. a

Washington entend bien
rassurer son allied de Ryad
avec lequel les relations
sont ddvenues difficiles rd-
cerment, Les saoudiens craig
gnent une paix s6parde' is-
radlo-egyptienne qu'une ma
joritO de pays arabes iriter
preterait comme une capi-
tulation.
Parlant aux congressistes,
M. Carter a estime que les
jeux n'Otaient pas encore
faits mais que (le voyage
valait le risque. En cas de
success. le trait de paix


IRunion du Comite
de Presse du
Premier Mal

A l'initiative du coordon-
nateur de ce comite. le con
frere Isaac Salvant, los mem
bres du Comite de Presse
former par la Secrotairerie
d'Etat des Affaires Sociales,
a occasion du Premier Mai
ont eu leur premiere sean-
ce de travail ce midi au si6
ge du D6partement.

Ils ont envisage les gran
des lignes de leur action
pour le success des manifes
stations de la fete Nationale
du Travail, qui, selon le
voeu du Ministre Hubert De
Ronceray, gagnera cette an
nee en dimension, en sym
bolisme et en contenu pour
le plaisir et la satisfaction I
de tous les participants --e'-
de tous les Secteurs concern
nes.


WASHINGTON (AFP)
En d6clarant que ala paix
est A portde de la mains, le
President Carter a comment
ce sa mission la plus ris-
quee: obtenir de l'Egypte
et d'Israel les ultimes con-
cessions n6cessaires h la con
clusion d'un trait de paix
entire deux pays ennemis de
puis trente ans.
Le President amdricain
est prnt a examiner avec
Israel un pacte de defense
mutuelle qui serait une ga
rantie pour l'Etat Hebreu,
a-t-il revele, quelques ins-
tants avant de quitter Wa-
hington, A un group de
congresslstes.

Les Etats-Unis sont prets
a accroitre substantielle-
ment leur aide dconomique
et militaire a l'Egypte et a
Israel et done a en payer le
prix, ce qui faisait dire a
un congressiste que ture serait lourdes.
M. Carter a done com-
mence son voyage avec un
espoir tempere par un so-
bre realisme, comme il l'a
dit lui-meme, mais aussi
sous le signe de la fermete.
Le Secretaire d'Etat a la
Defense, M. Harold Brown,
est du voyage au meme ti-
tre que le Secretaire d'Etat,
M. Cyrus Vance.

M. Carter souhaite aussi
repondre aux accusations de
faiblesse et d'incoherence
portees centre sa politique
depuis le triomphe de la r6
evolution iranienne.
Mercredi soir a Washing-
ton, on evoquait officielle-
ment un durcissement amd
ricain et une assistance mi
litaire plus resolue au Ye-
men du Nord, 'alle de I'A
rabie Saoudite, menace par
le regime de gauche pro-so
viOtique du Yemen du Sud.


Hier, Au

et Peut -e
Par Carlo


teur prone la liberty de l'es
prit, la vraie liberty de 1'es
prit par une connaissance
toujours pPus profound de
soi-meme. Ses r e p o n
s e s a d e s q u e s-
tions diverse, fondamenta-
les ou non, portent le lec-
teur, de faqon soutenue a
une interrogation intime, a
une mise en question per-
manente. Des questions as-
sez diverse, sur la peur, par
example. ur la croyance en
Dieu, sur l'amour, sur la v6
rite et le mensonge, sur la
mediocrity, etc? etc...
Un ouvrage extrdmement
intdressant qui choque par-
fois, vous deshabille meme
jusqu'a la colere. En som-
me un exercise extreme-
ment vivifiant pour esprit.


Le Ministre
De Ronceray visit
I'OFATMA
Mardi de cette semaine
le Secr6taire d'Etat des Af-
faires Sociales, le Dr. Hu-
bert De Ronceray a fait une
visit de plus deddeux heu
res a L'Office d'Assurance
Accident du Travail, Mala-
die, Maternitd (OFATMA)
don't les nouveaux locaux
se trouvent0,depuis deux se
marines au haut de Turgeau
Le Secr6taire,d'Etat s'est
entretenu principalement a-
vec le Directeur a.i. de 1'OF
ATMA, Me. Chassagne St
Louis et a effectu6 ensuite
une visit dans les divers
Services qui composent l'C
FATMA.
Il n'y a pas longtemps, le
Ministre De Ronceray pro-
c6dait lui-m6me a 1'installa
tion du nouveau Conseil de
I'OFATMA et depuis son ir
tdr&t pour cette institution
semble s'accroitre pour occur
per une place' important
dans son plan global de res
tructuration du Minist6re des
Affaires Sociales en g6ndral
du programme de Sdcuriti
Sociale en g6ndral.
Ce nouveau local de 1'C
FATMA semble n'8tre que
provisoire Otant donn6 que
bient6t commenceront leo
travaux d'un immeuble dans
la region de Varreux et qu
sera la propridtd de cette
Ins'Itutlon qul occupy une
place Importante dans le
programme de Sicurit6 So-
dale du Oouvernement.


pourrait etre paraphd avant
'! retour deaM. Carter a Wa
&in ton. I


Port-au-Prince,
le 7 Mars 1979
Me. Achille Aristide
Professeur,
Ethnologue Avocat

Tres Cher Camarade,

Ta haute culture intellec
tuelle te distingue du Corn
mun et t'impose a la cir-
confdrence de l'humanitd
pensante. Cette discipline
pulse toute tendance intel
lecta motionnelle, fonc-
tion de la critique objective
de ton dernier ouvrage, pa-
ru le 30 Octobre 1978.

Des Hell6nistes et latlns-
tes, dominant l'esprit litte-
raire dans l'espace et le
'temps, eu 6gard aux pen-
seurs qui ont faith stable
rase de nos ileilles traditions
et de nos vieux errements
unlversitalrest, dans leur
modernisme, coiffent ton


T16phone : 2-2114 Bolte Podsle : 1316
Rue da Centre Nr 212


DEUX NOUVEAUX
MINISTRES


SANTO DOMINGO Le I
'Les deux prochaines jour nistre sans portefeuille D
Ilees de dures n6gociations Hector Inchaustegui Cabra
eptre M. Carter et le Presi Secretaire particulier du P
doiut Sadate sont le sprint sident Guzman a proceed
final*, disalt-on du cotd mardi a Linstallation au P
YVDtlen lais Nattonal du Dr Jaim


La situation en Ouganda


'NAIROBI (AFF)
. Les adversaires du Presi-
dent Amin auraient repris
l'offensive en Ouganda et
progresseraient A nouveau
en direction de Kampala, se
ion certaines informations
circulant au sein des milieux
d'exilds ougandais a Nairobi,
mzis non confirmdes en Ou
ganda meme.
Selon ces informations, les
forces tanzaniennes accom-
pagnres d'exiles ougandais
progressent vers le Nord -
Est, le long de la route al-
latit de Masaka ville qu'el
ies controlent depuis une
quinzaine de jours a Kara
pala. Des combats, indi-
quent les exiles, se ddrou-
lent a MPigi, a 45 km de la
Capital, limited du p6rimb-
ire de defense Otabli par les
forces gouvernementales
pour proteger les abords de
Kampala.
La tectique des forces ti Amins semble 8tre, com-
me pour la prise de Masaka,

Nicaragua:

38 Parties
Proeressistes
Sdu monde pour
un boycot du
Gouvernement
Somoza
GUANAJUATO
(MEXIQUE), iAFP)
Lse reprdsentants de 38
parts progressistes du men
de entier reiinis a Guatna -
juato, au Mexique, se sont
prononces Mercredi soir pour
un Boycott total centre le
gouvernement dictatorialal
du general Anastasio Some
za du Nicaragua.
Cette resolution a' etO adopt
tee a 1'issue d'une reunion
de deux jours marquant 1l
50eme anniversaire du parli
revolutionnai -c institution
nel (PRI), au pouvoir au
Mexique.
Les queique cent dOle -
guos d'Europe d'Afrique, d'A
sie et d Ameriqua .nt pro-
mis de developer une cam
pagne mondiaie pour isoler
le regime nicaraguayen et
ont unaninement exprime
leur appui au Front Sandi
niste de liberation Natio -
nale (FLSN) qui lutte con-
tre Monsieur Somoza.
Dans leur declaration fi-
nale dite les reprdsentant.i de ces pal
tis progressistes de pays Oc
cidentaux et de pays de 1'Est
ont en outre promise de elut
ter centre las germes di
fascisme naissant dans phi
sieurs pays et centre let
dictatures d'Amdrique Lati-
,ne.


Germain Vilatte Woolley
s'est .eteinte
tout doucement dimanche.
peu aprOs midi dans les
bras de son maria, Louis
Woolley , en sa
residence a la Ruelle Ville-
menay, alors qu'elle prenait
sa bouillie.

Depuis sa premiere opera
tion n6cessitde par l'appari-
tion chez elle du fl6au le
plus cruel, le cancer, sMan
Louloun attendait la mort


oeuvre avec la derniire bO
nudiction du titavail scienti-
fique. Dirais-je que vient*
chercher ou chanter 1ar
chet d'une si modes.te enti
t6 au sein d'une Acad6mie
don't la composante est la
structure autorisde de 'en-
semble des COnnaissances
humaines ? La tohalitd de
ta musique fait penser a la
haute pens6e exprimde dans
ses trois ouvrages insuscep
tibles d'itre combattus du
Professeur, helleniste, Mes-
amin Gabriel. .,

La Culture ambivalente
ou pas,- est humane. Elle
est la synthbse de la pen-
sade gdnrale des .mortels
pensants.
Ma modest voix, ddjk cou
'erte par la tonitruante so-
norite de mes prdo6cesseurs
est pousaee par I'audace a

(vO6r suite page 2)


D



Mi
)r,
al, p
r r
de
Pa
le r


t


de proceder a de violent
tirs d'artillerie pour forcer
soldats et civils ougandais a
s'enfuir, avant d'envoyer des
exiles ougandais prendre le
control des positions ainsi
degagees.
Deux autres incidents ont
par ailleurs ete sIgnales : a
Fort Portal, pros de la iron
tire zairoise, 250 parachu-
tistes du a tagnes de la lune> se sont
mutines, et ont rejoint les
exilds luttant centre le re-
gime militaire.
Cette important defection
devrait rendre plus difficile
h1. mise sur pien d'une con-
tre offensive des forces
gouvernementa;es depuis cot
te region proche des zones
occupies par les ( min>).
D'autre part A. Jinja, im
portants centre industrial a,
80 km a 1'Est de Kampala,
des incidents auraient Ocla-
te entire partisans et adver
saires du Pres.dent Amin.
La press kenyane s'etend
par ailleurs sur l'a de appor
tie par la Libye au Marechal
Amin, en depit des dementis
venant de Libye. Ele affir-
me notamment que 3.000 sol
dats libyens viennent d'ar-
river, a bord de Arua, region d'origine du
Marechal, dans le Nord-
Ouest du pays. Ces troupes
disposeraient d'artillerie et
blinds, tandis que six <,Mi
rage-, et sept iMig 21), ega
element libyens, seraient des
tines a fournii la couvertu-
re aerienne a l'imminente
centre offensive gou -
vernementale, ecrit le <,Stan
dardn.
Au Kenya meme, des exi-
les ougandais out par ail-
p leurs revelO I'arrestation, la
n spma;ne derniere, par la po
0 lice Kenyrne, d'un des lea-
i ders du movement dissi-
* dent ougandais <,SUMt, le
* Lieutenant Colonel William
Omaria. refugie au Kenya
depuis 1977. ,.i


C.OL Us,


Un haut fonctionnaire de


I'AID

t6moine sur assistance a

l'Amerique Latine


Egypte / Israel: D "licate


mission' du president Carter


Iourd'hui

ire Demain

A. DESINOR '


ivoir suite pap


ge 2)




G


tres detaillOes concernant
les resources en eau. les
sols. .le genie rural, socio-
economie et t'agriculcure.
Comme suite A cette etude.
le programme ODPO a vu
le jour en 1973. comme aire
geographique, le project in-
teresse la bass plane des
Gonaives (2750 hectares) la
rive droite de la vallee de
1'Estere (Cote-Est) 1200 hec
tares, toujours la rive droi-
te (Cote-Ouest) 1200 hecta
res egalement et la Savane
Desolee proprement dite
'2400 hectares). Ce qui don't
no un total d'une superfi-
cie de 7.550 hectares.
Ces differences unites geoo
ctraphiques dont le project de
mise en valeur accusait des
taux de rentabilite differ -
rents, constitute l'espace geo
griaphique du programme
O.D.P.G.

Le premier prolet du pro-
gramite icelui de la base
plane des Gonaives) qui est
demarre en 1973 beneficie

iVoir' ,uite page 4)


Autour des

communications de

MM. BERTRAND EDOUARD SUR LES TENSIONS DE
GROUPS ENTIRE MARTINIQUAIS
METROPOLITAN, ET D'EDDY CLESCA SUR
L'EDUCATION NON FORMELLE EN HAITI.
par Webert LAHENS


Au course de la seance a.-
cademique de l'Academie
des Sciences Humaines et
Sociales d'Haiti (ADESH) a
I Instliut Francait d'Haiti.
a part la communication de


Mgr Gayot sur sEglise et
Societe>> en Haiti, deux au
tres ont ete prononcees et
ont ete retenu notre atten-
tion .C'est d'abord celle du
Dr. Bertrand Edouard sur
les Martinique et particuliere-
ment entire Martiniquais et
Metropolitains>i don't nous
allons tenter d'en d6gager
les themes principaux.
La societe martiniquaise,
selon Dr. Edouard, est en
pleine mutation. Elle tend
meme vers l'industrialisa-
tion. Ce qui ne va sans pro
duire des changemehts so-
claux dans les rapports de
groups, et particulierement
entire les Martiniquais 93
pour cent de la population
et les M6tropolitains 0,16
pour cent. C'est cet aspect
de la situation social en
Martinique qu'a abord6 Dr.
Edouard dans sa communi
cation base sur une en-
quete mende aurpres d'un
Ochantillon composed des dif
f6rents groups suivant des
proportions 6gales solt un
group de 540 martiniquais
et mdtropolitains don't 270
hommes et 270 femmes dans
chaque group ethnique ...

M. Bertrand Edouard a
cherchh A d6gager les 616-
ments constitutifs de cette
tension qtii sont de plu-
sleurs ordres: d'une part,
les tensions se forment,
dit-il, dans des situatlonr,
de competition entire les 2
groups, en partlculler les
competitions pour leur sta-

tVoir suite page 5is


S JEUDI 8 MARB 1970
M4. .....o


)ominicainc
Alvarez Dung-n, comme Mi
nistre sans portefeuille et Se
er6taire techni.a'Le a la Pre
sidence de la Repubique.' II
replace le Dr L6opoldo Es
paillat Nanita Celul-ci .aU-
rait protested, selon. Radio
Clarin d'av6ir dt6 relevd de
ses hauteS functions et se se
rait plc int que te Gouverne-
ment se debarrasse de per-
sonnalit6s competentes.
Quelques mrcments plus
tard le Ministre sans porte-
feuille J. Alvarez Dungan
procedait 0 l'installot'on du
Dr Bolivar Baez Ortiz, corn
me Ministry des Finances.
Le precedent titulaire, le Dr
Mr-nuel Jose Cabral a mani-
festO sa joie d'avoir'.partici
pd a la Lche exaltante' des
six premers mois du Gou-
vernement de G.uzmin et
d'avoir pu fair un large ap
pel a la jeunesse pour occu
per des postes de r'sponsa-
bilit6 dans cc department
ministeriel et les organisms
affilies, depErtement et or-
gan'smes d'une importance
via pour le developpement
economique de la R. D.

PROTESTATIONS DE
L'EX-PDT BALAGUER

SANTO DOMINGO De
Miami, 'ex-Piesident Pala-
guer a adresse tu Pdt Guz
man une lettre ouve rte de


protestations centre les ter
mes du Message lu par le
Chef d'Etat a l'Assemblee Na
tionale, le jour de 1'Indepen
dance dominicaine, le '27 Fe
vrier dernier. L'ancien pre-
mier mandataire de la Na-
tion y a releve des considd-
rations insultautes pour son
Go uvernemen .
Le Parti Reformiste,
Parti df Balaguer, a appu-
ye les protestations de 1'ex-
President .

Radio Clarin a consa-
cr6 mercredi un editorial, lu
a plusieurs reprises, aux pro
testations de cotte ., station
centre les propos du Presi-
d,!n Guzman, propos juges
offensanis a ltndo t de 1'ex:
President Balaguer

TENTATIVE DE
DESTABILISATION

SATO DOI,;NGCO Dr
VirgL;io Ma .n: i; Iteina, Se
cretkirc .Gjot' t tdu Parti
Revoltiit' ,ion .l;. (tI tn nicain,
a dennc ., de gau
ch- r. centre
la i .;" I ..' t- E-
a i. nverser
1. O:):., ,, i ", de Guz-
main.
A so i t'ir 1I Dr Alfonso
Locouardt. Pre-t-nt du Par.
ti RevolWiomnn re Social

(Voir suie tpaoe 6)


L'Hoital francais lraverse wc cnqse


L'Hopital Francais traver
se une period difficile, mar
quee par des problems fi-
nanciers aigus. Depuis le
mois de septembre 1978, cet
te question a 6te agitde par
le Conseil d'Administra'jon
de cet h6pital, alors, en but
te a des exigences de salair.;
formulees pour des salaries.
A la meme epoque, une
commission interministeriel-
le a ete formee pour mencr
une enquete serieuse sur la
situation 'de cet h6pital.
don't le nombre de lits se
chiftr' a une cinquantaine.
Le rapport, sort par cette
commission n'etait pas
moins alarmant sur 1''quipe
ment, desuet. Les lits sont
tres ancient. Et aucune po-
litique de modernisation
nest appliquee.
Selon plusicurs employs
de l'Hopital Francaite. ce't:
situation a affected scrieuse-
ment le taux dhospitali.sa
tion. Ainsi, s'aggrave-t-il le
probllme financier. L'hypo-
these que I'h6pial travaille


sans la desirer ni la crain-
dre.
L'idee de la mort traver-
sait parfois son esprit mais
vite elle chassait la funebre
image, d'un geste elegant
de la main et reprenail a
penser avec delice aux jours
ou aux mois qu'elle avait en
core a vivre. Nee pour etre
une source inepuisable de
joie, elle l'etait restee jus-
qu'au dernier moment. Me-
me malade. elle soignait sa
scoquetterie>s.
Elle m'avait telephone, il
y a trois semaines, come

(Voir suite page 6)

HONDURAS :
Le Gouvernement
lance un appel
au calme

TEGUCIC \LPA, (AFP)
Le gouvernement militai-
re du Honduras a lance
Mercredi un apiel au ealme
et au smaintien de la paix
interned afin d'endiguer la
vague de violence et les
menaces de grv.w lances
ces dernikres heureo dans
tout le pays.
Le gouvernement affirmed
par ailleurs detenir des preu
ves attestant la mise en oeul
vre d'un gitation et de provocation
(...) visant de facon u viden
te A empdcher le retour par
des voles Ddmocratiques a
un regime constitutionnel>.
Cet appel gouvernemen -
tal survient au lendemain
d'affrontements violeiits en
tre policies et grdvistes a
San Pedro Sula (deuzidme
ville du pays), ayant caused
trof's morts et de nombreux
blesses.


a perte dcvient apparem-
ment de plus en plus con
vaincante.
Avant hier, un signe vient
de la confirmer : la revoca
tion de 13 membres du per
sonnel.'I1 s'agit d'auxiliai-
res et- de cuisinieres. La rai
son invoquee dans les let-
tres de? remerciement recou
ne cette hypothltse. devenue
aesormais un argument, si-"
non utin faith: la crise finan
cil e.
De source proche de 1 Ad-'
mini.stra-ion, on : souligne
que 1'Hopilal subvienti a pei
ne a ses -bisoiiis financiers :
environ 12.000 dollars de
frais generaux par mois.
Que dolt-on ifaire ?
La situation, parait-il, est
loin de se redresser. Donc,
I'tavesnir 5.'annonce sombre
pour THopital FIrancais.
Pour liir part, les 13 li-
ccncies onI protest' u conire
leur re ocaotill. Its alfir-
mnt i'etre victims de repr6
sallies, se disant a 1'origine
du tcmbre 1978. Cependant, une
personality proche du De-
1 artemeln des Affaires So-
ciales .soutient 1a these de
la legalte de la revocation,
en s'atpuyant sur les ar|-
cles 41 et 42 du Code de Tra
vail donnant aux parties le
droit de resilier leur con-trat
de travail, moyennant le
pavement des prestations
legales.


Halte du Jeudi

de Mine Marcel CARDUCCI

DANS LA RONDE

Viendras tu a sa table
Toi qu'en vain II .attend.
Viendras tu a'ec Lui
Partager le repas,
Toi qu'Il a appelO
Et qui n'as prs 6pondu.
-0-
Tu refuse de croire,
Tu fais semblant
De ne pas ent'ndre
Son appel repOlt
0-
Of te caches tu done ?
Dans quelle forest,
Dans quel repair ?
Est-ce au fond des erux
As tu bfsoin d'- secours.
Four te liberer de ta servi-
tude ?
-0-
Verras-tu 1'Esperanice
Apporter un renouveatU,
'Et faire luire dans tes yeux
La Lumidre, la Paix ?
--0-
Toi qu'en v-in II appelle,
Verras-tu un jour.
Changer ton coeur de pierre
Et jaillir de ta vie
Des tincelles d'amour ? .
-0
Seatas-tu de la ee ?
De la fete des pauvres,
Les mains pleines de joie"?
Vlendri s-tu dancer
Dans la ronde ,'amour
Mme Marcel CARDUCCI


NO. 31.0 2 f* 8.
FOND EN 188: LE PLS ANCIENT QOTIDIE DHAIT MEMBRE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRES










FONDE EN 1896: LE PLUS ANCIEN QUOTIDrEN DHAITI MEMBRE DDE ASSOCIATION INTERNATI)NALE DE PRESS


sr0 Rg/,MEN :

Washington
p propose a Ryad de
ui envoyer une
force aerienne
,eambrcaine
WASHINGTON -- AFIV,
L'Adminlsrration Carter
a propose a Ryad d'envo-
yer une force de 18 chas-
sours ,F-IS' en Aramie Sa-
oudlte, indique jeudi martin
le cNew York Timess.
Selon le quotidien new

(Voir suite page 3.)


Nouvelles de la Republique


, veftes de I'Artibonite


Enquete sur 1'ODP

Par Roger MILCENT


Problemes d'hier

et d'aujourd,hui

par Julien LAUTURE


IN MEMORIAL
Le2 Eunerailles de Germaine
(Man Loulou, Woolley


"Culture, Civilisation


et D6veloppement"

Me. EDGAR TH. CONSERVE ECRIT AU PROFESSEUR
ACHILLE ARISTIDE


I


j-,


.






PAGE 2
a ,. -. JEUDI 8 MARS 1979


h30,~~an-~-~~d~aaog prr-----iu


Mi hele Scotch Club


[r ew o o Un"hatit fonctionnaire de

VOtRE HOROSCOPE Suite de la r page)
Pat FVr fnTCS Dra~. n3s ce group qul com- tnporante interseetion a-
I I prend : Hait la Boivie, le vec les Etats Ints ... Dans
j' Q',L f Q Honduras, le B'.vador, Ia GOu le cos exte aI? la polnlqu.
X- -yanne et queques tuns des e- des Etat UnIs envers lies


VENDREDI 9 MAS 1979


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)

Une question privde en-
nu!s un 6tre cher. II se peut
que vous proposiez une sor
tie A ldeux, manas e rested
VENDREDI 9 PO iemp
,N E pas trop tard dehors.
920 AVRIL AU 20 MA
(TAUREAU)

Trop de mondanltks sq -
ralent fMcheuses. Vous ac-
complrPAez daantage tout
I CTRDseul. Relations idlicates a
g I Cvec les amis.

C PARTY21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)
Q Vous serez d'humeu a par
,ler a certalnes .persoines ct
-pas a d'autres. Assurez-vous
-Aque vos paroles concordent
bien avec vos pensdes et
vos sentiments.
21 JUIN AU 22 JUILLET
.. (CANCER)

SADans les questions finan-
SAM EDI 10 cires, traitez avec ceux qui
sont au sommet. Autrement,
vos efforts seraient stlriles.
Surveillez vos d6penseT
23 JUILL-T AU 22 ABOUT

SUPER AMBIANCE nOa dnaI
Tout ne sera pas 6 vote a
vantage dans une affaire fi
nanciere. Les liens moins
E x p r s process auront al)rs phIls
ED de valour qu" ceux vous
uni.ssant a des intimes.


PROCHE ORIENT


"Culture, Civilisation et Developpement"


(Suite de la lere page quo.


s'offrir dans le concert des
elites. symbol de gratitude.
Si 1'envolee des espfits Su
p rieir.s propose queo l'ingra
titude estl une regle particu
liere de vie. le contraire,
pOnsons-nousi. ne serait
point utine lecheti. Le Ca-
marade. distingue Aristide,
ane en Profosseur de Droit
Usuel en Philo au Lycee Na
tonal ou Petion. professeur
is Faaeulte de Droit et des
ariences Economiques a de-
ai, daitsson Savant Ou-
y'aig, la philosophic adop-
tGible et adopde par le Tiers
Monde. sans pecher montre
tP dome dii Savoir human.
11 rrste 'quiis quie sa mon
tiale So(aoloile doilt ,ou-
rdlier Itoutes (.;s consciences
Ceoncern'c.es ou (;onscientisan
tes.

i'arlant de la pensoee de
'aiutre, function de I'huma-
nisme i tite;ral, Achille sou-
tient san:; bavure, circons-
crit dans soij inneismec
scientifique. que .Le monde
as iil particulierement les
pays sous ddveloppls dans
1une1 ambivalence dlfinie.
tirant 1'enseignement ndces
saire du moment historique
exaltait, devant renouveler,
adopter et enrichir cet hu
manisme scientifique intl-
gral. "Page 196, '2eme para-
graphe. Ici, c'est une hau-
te pensee des plus dlevdes de
la SOCIOLOGIE ou SOCIO-
,METRIE Humaine. Me Aristi
fde, interroge le monde pen
-sant en frappant a la porte
;.de la Geographie Humaine.
Je voudrais obtenir qu'il opi
:.'ne assez positivement sur
'1'6quation RACE ? Pense-t-
il que RACE s'adresse aux
humans ou aux
betes ? Evitant la cacopho-
nie ou cacologie quant au
terme animal, significant, les
deux entitls UNIFIEES; Car.
la literature scientifique
soutient que tous les hom-
mes ou humans sont des
animaux. Voir biologle, sur
tout la psychologie-blologi-


Si le Tiers Monde coordon
lie la philosophies humanis-
te. perplexe, se demande-
i-on pourquoi existe-itil des
eoiquettes ou identities dis-
tinctives, s6paratistes dans
I'AGtjoMERA TTON m1ndia-
le ? .D'ofi vient que 1'*nicit6
d6istique ne s'appliq e, di-
rectement, a la courile hu-
maine dans l 'echelle ~ie 'E
VOLUTION sans fardet que
ce ddsordre de petite Etats
et, grands Etats, ASCEN-
DANTS et descendants on
dependants, domine Ja pen-
see collective mondiole ?

L'ouvrage concern e dans
sa pens6e scientif que. le
MONDE PENSANT o NON.
Si Ptoleme. his'orico philosop ique -
ment parlant, cesse t de vi
b-er ou secouer le t ocle as
Ssis de la nature, dt moins
des entitls humaints. haul
p'erchees pcuvent instrui-e
sur la division, I'lNICITE
humane avec des s gnes ca
ractdristiques pour arquer
ole ,'in et la Na-
turel.

L'ouvrage borde intelli-
gemment les front res des
humans Problemei, mats
dans une triangulation phI
nomInale il garden un cer-
tain philosophisme-olffI de
mysticisme a ressorts inva-
riables. Tels est le secret d'u
ne plume absolument scien
tifique a tendance absolue.
11 faut la topographic socia
le des Tiers Etats function
de la politique g6ndrale des
Grands.

Dans la suite du sentier,
carrefour Ireintant d'une
trajectoire donnle, mais si
le Monde pouvalt s'ouvrir
pour l'interroger on s'anpl-
toyait sur le sort des petits
Etats tout en leur faisant
injunction de lever le regard
vers l'azur, disant, sinc6re-
ment, aux tolles du Mon-
de, essaie de donner une di


mention Igale aux puissan-
ces de lumilre sur le monde
General. Est-ce une possibi-
lie ?
Le Livre professe, dans la
ceptipn scientifique de son
auteur, sans s'en douter, une
provocation, ou provoque ir
rosistiblement les humains
a repenser le POURQU'OI
ET LE COMMENT des cho-
ses d'ici-Bas. Que l'ouvrage
soit lu et sincirement, comr
mentb, discute, danas len-
semble des entitls pensan-
tes, et que les concerns con
jointement, opinent. On fi-
nira par voir que la plume
d'Aristide e s t gendrale.
Quant a son coup d'oeil sur
le Tiers Monde.

L'ouvrage announce scien-
tifiquement, le futur de la
vie Mondiale.
L'Etat du Tiers Monde est
signaletique du tiers Etat,
par consequent, Etat negli-
g6, ne bendficiant pas suffi
sammenL d'alde collective
Cotte situation condamn
l'Etat tiers- Monde a une
posture subal erne, cette en
titd itatique demure un I-
tornel debiteur. Espece de
sequclle qui infirme les mem
bres vitaux et paralyse,
dans ses energies existen-
tielles. II subit done l effect
de 1 'quation dimentionnelle
de la soutennance d'aide
sincere de fraternisatioi d'E
tat. C'est, sans doute, une
cause dimentionnelle d'Etat
rachitique de l'Etat tiers
monde, esplce de debiteur
chronique, slquelle avilis-
sant au term Etat, hormis
le ddsordre inconsidere d'or


DECORAMA

LE Ao 1 DANS LA DECORATION INTERIEURE


TV SANYO 19 pouces
91T 51 KW
TV RCA 19 p(
AB 197 W

$ 320.00

DECORAMA 243, LALUE,

J3UVERT TOUS LES JOURS WE 9 H. A 6 H P. M. TEL. : 2-2257


louces;J


vDW~I~YY@eIaa~s~ MlnrMrru- 2i3O~c~luru~a~l-caw u


dre administratif interne. II
faut toujours penser h une
constitutionalisation collec-
tive des Etats quant au bien-
,ere. function de la cotl]ti
visation des Etats d'un Mon
de UNITAIRE.

Un bloc d'amis: hellenis-
tes, latinistes irrdmndiable-
ment convaincu des offres
reelles de Me. Aristide, don't
a certane poque de la du-
roe, partageaient avec lui
letlude de la musique, des
mathematiques : tradition-
nelles et modernes, notam-
ment le polyglotte F6f Rasc
ter et t'amant de l'Italilnis
me, Martial C6lestin, des
homes d'ttudes absolu-
mn e n t reeherchent des
secrets intimes de la CON-
NAISSANCE. pensent que,
en dehors des oeuvres dija
produites par l'ami Aristide,
il est innd dans sa function
bioloRique, qu'il deviendra
Savant et oeuvra pour un
humanisme intlpral des^ E-
tats ou tiers Monde.
Je rc-.-_ecrciei nu:-ablement
le Camarade Achille Aristi-
de. et les dieux tuoelaires de
son groupement bio-social,
pour ne pas dire ode sa Ra
ce>>, de l'avoir choisi dans
son dessein mediumnimique
pour pr6dire le lendemain
des Nations, fonction de lear
division d'entitl tout en
remerciant, mon frlre Aris-
tide de sa bonne intention
d'offrir l'occasion d'etre une
nouvelle fois ,
dans le monde de la pen-
sae Socio-culturelle. Merci.
Edgar Th. CONSERVE


Italie :
Tribunal de
fenimes
ROME (AFFP) '
lence, mr:is la parole>. S'ap-
puyant uar ce slogan plu-
sieurs organisatons de fern
mes italiennes rattach6es a
t1UDI (Union des Femmes
Itallennes)- proche du Par
ti Communiste ont annon
c6 la creation d'un Tribunal
de femmes pour les femmes,
sur le module du Tribunal
Russel pour la defense des
Droits de 1'Homme.
Selon sa charte constitute
ve, le Tribunal traltera tous
les cas concernant la viola-
tion de la 16gislation qut re
connait a la femme 1'galit6
avec 1'homme aussi bien
dkis la famille que dans le
travail.
Le Tribunal portera le
nom de Tribunal <8 Mars,
(Journde de la femme en
Italie).
Le Trbunal se r6unlra deux
fols p;r an et pendant ces
sessions toutes les plaintes
seront rendues publlques.


,Constellation.
dans le Golfe
WASHINGTON (AFP)
I1 faudra qu:tre jours au
porte avions amlricain Cons
tcllation, pour atteindre le
D6troit de Malacca, pu's une
remnine pour parvenir aux
abords du Golfe, out il a re-
qu mardi du Prlsident Car
ter l'ordre de se rendre, es-
timcnt les experts.

Son appareillage pourrait
otre imminent contra-re-
ment a eertaines informs-
tions fournies precedem-
ment selon lesquelles le poT
tp avions eta't dejL en rou
tc pour le Detrolt de Malac
ca, Le Pentagone se refus.
a communiquer toute indi-
cation prIcise sur les mouvL
ments du navire.

L'envoi du Constellationf)
l'un des deux porte Fvions
de la Scptieme flotte du Pa
cifique. repond a une volon-
t6 polttique, notent les ob-
servateurs, mais on souligne
dan.; cs milieux specialises
quoe la Marine Americaine
depeche toujotirs pendant
quclquos semnnes, et ce de-
puis plus'eurs annres, i'un
de sa's porte avions dans cet
te rlgon dans le but evi-
dent de fire acte de present
ce.
11 est evident que cette
fois-ci, le gest' de Washing
da t,.. Oo,,iot autre di


23 ABOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)

Evitez une lutte de puis-
sances sur le plan finan -
cier. Vous ftes actuelle -
ment d.'asprja..ncu sociable,
mais votra solitude spra In
terromp-ae, en dlpit de vos
d6slrs.

23 SEPT. AU 22 QCTOBRE
BALANCES

Que votre flerte ne vous
empeche pas de faire oe
qu'on attend de v )us. Des
conversations entire amis se
ront preflrables i des con-
frontations personnelles.

23 .OCTOBRE AU 21 NOV.
(SCORPION)

Ne vous m6lez pas des af
fires d'un proche. Elles ne
vous concernent pas. Le tra
vail est la meilleure solu
tion pour progresser dans
vo.tre carri6re. Pas de che-
mins ddtournds.

22 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITTAIRE)

Une relation recent ne
doit pas ltre invitee chez
vous. Si vous voyage, assu-
rez-vcus de la sacuritl de vo
tre foyer. Les proches se
montrent difficiles.

22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)


Ne signez pas, a la hale
un document qne vous ne i
comprenez pas parfaite -
ment. Les questions de pro
pridtd sont fovorisles, mais
il y a d'autres affaires qui
doivent ltre Eurveill6cs.
20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)
Finances un peu tendues.
Que ces difficultis ne d6-
rangent pas vos relations
personnelles Soyez direct,
mais ne chicane.s pas.

18 FEVRIER AU 20 MARS
POISONSN)

Les relations avec les col
legues sont en danger. Fai-
tes ce qu'il fasit pour main
tenir la cordialitP. Evitez
le surmenage At, si vous
etes fatigue, prenez du re-
pos.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI

Vous avez un profound sens
du service public et etes at
tire par la polltique. Votre
nature de natif des Pois -
sons pr6dfrera toutefo une
position en arriere-plan plu
tot qu'en pleine lumiere.

Evitez une tendance a Ipar
piller vos forces, car vous
ltes diiversement dou6. Cer
tains des champs d'actiou
qui vouis sont o','etts com
prennent la scene, la ilttl
rature la science, lIt reli-
gion, la medecine et 'ensei
gnemerit. Vous choisissez
souvnt votre profession par
mi les arts que vous consi
ddrez come le meilleur
moyen d'exprirmer vote corn
prdhension I 1'dgard de vo
tre prochain.


oton preno une oul e e uu u
mension, compete tenu de 1'e
evolution de la situation ira-o
nienne, du conflict entire les
deux Yemen, du d6sir de ras P o
surer les allies des Etats U-
nis dans la region, et peuti P ou
6tre aussi du voyage que 1
President Carter entreprend


des Mercredl soir au Moyen-
Oroent.
Cette n6cessitl de emon-
trer le drapeauz ambrican
dans la region s'ajoute au
besoin de renforcer au p.ush
v:te les forces Nord Ylme
nites engages contre cells
du Yemen du Sud, Conseil
lees p:r quelque 800 a 1000
experts ovidtiques.

Paradoxalement, une cen-
talne de Conscillers sovidti-
ques sont encore au Yemen
du Nord, oti 11s sont charges
d'acheminer I Sanaa les pi'
ces de recharge nOcessaires
l 1'armement sovidtique que
ce pays recevail en nombre
important jusqu'en 1973.
Sanaa devrait recevoir
des chars, des transports
bllndds de vdhicues et mdme
des chasseurs tF-5E Tigers,
mIme si les pilots Nord Y6
m6nites n'ont pas -tW central
nds sur ce type d'appareiis.
Des pilots jordiniens ou.6-
gyptiens pourraient en pren
dre les commander.
...... :u, a


tats aesocies de la Caralbe
ortentalep a annonc5 M. V.:
dez. .La balance du budget
de I'AID servira A aler les
pays qui sont a un sitade In
termnedir Ire do deVeoppe-
meint tels que le Costa Rica,
la RPpublique Domliucaine
I Equateur. le Guatemala, la
Jam~lquc, le Panama, le Pa
raguay et le Perou.,
Il a dit qu'J y a un group
de pays comma l'Argentilne,
le Brdsll, la Colomrbie, le Chi
ii, le Mexique,. l'Truguay et
le Venizu6la oi les program
mes le JI AID ont 6td suspeln
dus ii sont, sur le point de
1'etre.

grands marcthis, les plus fo.
tes population et la plus


p:yaj en vole d.- developpe-
ment h revenue moyen, nous
6tudlins la n6e&ssitl de nou
veaux moycns de coopern-
tlon av-c clirt.ns jde cos
pays sur des problems he-
mispheriquts communs, a
d.t M. Va dLz
M. Vald-z a d. ,qu- :'e pro
j,-t d'- -iistanncr aou aevclop
pem.ht propose" pour 1983
d'un montant de $ 203.3 mhil
lions, LcTmprend des program
mes dans 14 pays ausas bien
que des programmes regio-
naux dans les domaines de
agriculture, le d6veloppe-
ment rur:, la nutrition, la
population, la santd, 1'dduca
tion, le dlveloppement des
resources hum.anes et d'au
tres activities ie dlveloppe-
ment.


Pas s-atisf


lit?


1


Re bo urs


Dans un souci constant d'amehoration de ia
quality de ses products et de son service a la chen-
iole la Pecherie cree: LA GARANTIE
FRAICHEUR
* Si vous n'8tes pas satisfait du poisson que
vous venez d'acheter, la PECHERIE s'engage a
vous le REMBOURSER imm6diatement, sans
discuter et avec le souxire, par un bon d'achat
equivalent au montant de votre acquisition. et
d'une dure illimitee.
I I a ,garrs FraTcheur i applicable pur our acha supercur ou pgal a i2lar.





LA PECHE tRIEd
n n..Wllu, 24 l r uvanr ach' a rpour le ion Irdul de 48 hr cour d S pol sour,











S angle rue Villatte angle rue des Miracles
Seirue Magny et rue du Centre
Pour reserver
Sonnez le 7-24 32


S 170.00


decouvrez : Carthagine Baranquilla-



Medellin Bogota




Pour $ 20.00 de plus



allez jusqu'a Call


CONSULTEZ VOTRE AGENT DE VOYAGES


OU APPELEZ


AEROCONDOR "
S A Li -NE FRIEAIJNC DF Ol.O'vRiE


Le Gouvernement am.ri--
cainm tudle en outre I'envol 2-0011 2-3675 Angle des 'ue!
d'une ecadrille de F-15 Ea
gles de I'tUS Air ForceP dans
la r6glon. ogOa


s Pavre et du Peuple.

BBQ aS5Q Bg


Li~/~%r/)/XU~K/~%r~/~,%


=og-*- DA.


tSO/////eaeearaci~g'a'seteaaosaacaciB


3C~3~i~nrr~sz~ro~aoa;-R


I


-


't o"I
(IA D




PAGESI


IMPERIAL

IMPERIAL I

Vendredi 9 -:ars 1,i79

hies 12 h, 2 h, 4 h 6 h 8 h 10 h.

L'INCOMPRIS

Entr6e G. 5-00
Entree G. 8-00

IMPERIAL 2

Vendredi 9 Mars 1979

12 h, 2 h, 4 hres
Entrde G. 5-00
LES RINGARDS
6 h 8 h, 10 hres
Entree G. 8-00

IMPERIAL m


Avant 2 h 30 Gdes. 3.00 Vendredi 9 Mars 1979
Apres 2 heures 30 G. 5.00


CAPITOL III

Vendredi 9 Mars 1979

12 h 15, 2 h 15, 4 h 15,
6 h 15, 8 h 15 10 h. 15

CLAUDINE

Avant 2 h 30 Gdes. 3-00
Apres 2 h 30 G. 5.00

CAPITOL 4

Vendredi 9 Mars 1979

11 h 45, 1 h 45, 3 h 45
5 h 45, 7 h 45, 9 h 45

LES 7 BERETS ROUGES

PRIX UNIQUE
Gdes. 5-0fO


xxX

Auditorium
Jeudi 7 heures
MORTELLE RENC
Mercredi 7 heures
Enltrde G. 3-00
IE GENDARME D
ST-TROPEZ
Entree Q. 2-00

Vnlndrecli 7 lieuires
I'AROLE D'HOMME
Entree G. 2-00

Saimedl- 7 boeures
]LES 4 KARATEK
I' APOCALYPSE
Entree G. 2-50


Lido

VendrQdi 12 h 2 h
6 h 8 h 10 hres
Entree G. 1-56
CINQ DURS A CU
x x :

Cinu Trio:
SALLE I
NEW YORK BLA

SALE 2
; 1,50 2;00
MOI, FLEUR BL

SALLE S
5 2;00
FIST.

SALE d
$ 1;51)
LA RAISON D'El



Paramoun
Jpudi 12 h 2 h 4
Entree G. 2-00
6 hres Entree G.
FURIE CHINOIS
8 hres et 10 hre
.Entree G. 3-00
EMMANUELLE E
FRANCHISE

Vendredi 12 h, 2
Entree G. 1-50
6 h 8 h 10 hres
Entrde G. 3-00
LE GENDARME
A NEW YORK


Cin6 S6en
Jeudi 6 h et 8 hr
PARTIES RAIDE
Entree G. 1-50 e

Vendredi 6 h et
BRUCE LEE HER
LEGENDAIRE
Entr6e G. 1-50 -
Samedl 6 h et 8
SOUS ORDRE DL
Entr6e G. 1-50 -


Petites Annonces Les unralles de Germain


I
I
I
I
(

I

I
L
I
E

Li







s
t
1
I





t
(





1
SE


12 h, 2 h, 4 hres.
Entree G. 5-00
6 h 8 h, 10 heures
VAS Y MAMAN

Entree G. 8.00

IL j. x x

ETOILE CINE

Jeudi 6 h 30 et 8 hres 30
DOSSIER ODESA
Entrde G. 1-50 et 2-50

Vendredi 6 hres 30 et 8 h .0
TROIS SUPERMEN
DU KARATE
Entree G. 1-50 et 2-50
Samedi 6 h 30 et 8 h 30
LA CITE DES DANGERS
Entree G. 1-50 et 2-50
xxx x


L'Institut
Francais

ACTIVITIES
CULTURELLES
7ONTRE
Jeudi 8 20 hres
EL'Aurore Noiree. Dessin ani
)E inme sur l'histoire d'Haiti, At
partir de dessi nscdxutsee
partir de dessins exdcutes

Vendredi 9 20 heures
S L'Aurore Noire,. Dessin ani
mi sur l'Histoire d'Haiti, S
partir de dessins executes
par 13 artistes haitierns rd
AS DE puts.
Entree libre
(Cartes a retire au Secro-
tarlat).



4 hres MAGIC tINE

Jeudi 6 h et 8 hres
fIRE Q UI
x Entree G. 4-00 5-00

nDhi Vendredi 6 h et 8 hres
CHEVALIER DES
SABLES
ACK OUT Entrde G. 3-00 4-00
Samedi 6 h et 8 heures
L'ESPION QUI
M'AIMAIT
EUE Entrede G. 3-00 4-00


RANCHO C-NE

Vendredi 9 Mars 1979
PASSION POUR
LE DANGER
TAT Samedi 10 Mars 1979
MIROIR AUX ESPIONS
x x x x

it ?e Luxe Auto Ctan

b res DELUXE
Vendredi 7 h et 9 hres
3-00 Entroe $ 1-50
Et LE GENDARME SE MARIE
s KEXX X

T ex Theatre

Jeudi 12 2 4 6 8 10 hres
2 h, 4 hres LA PORTEUSE DE PAIN
Avant 5 hres
Entrde G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entree G. 3-00 et 5-00
x Vendredi 12 2 4 6 8 10 hres
LA PORTEUSE DE PAIN
Entree G.. 1-50.
res A Partir de 5 hres
S Entree G. 3-00 et 5-00
t 2-00 LE MAITRE ROUGE
DU SHAOLIN
8 hres Samedi 12 2 4.6 8 10 hres
ROS UN TUEUR DANS
LA FOULE
2-00 Avant 5 hres
heures Entrde G. 1-50...
U FUREUR A Partir de 5 hres
-2-00 Entree G. 3-00 et 5-00


CAP"TOCL

CAPITOL I

Vendredi 9 Mars 19,7C

12 h 2 h 4 hres 6 h i8
10 heilres"
LES DEUX GRANDS
CAVALIERS

Avant 2 h 30
Entree $ 1.00

Apros 2 h 30
Entree $ 1.60

CAPITOL H

Vendredi 9 Mars 1979

12 h 2 h 4 heures
6 heures 8 h, 10 hres
ANGOISSE


LA VISION DU YOGA
7OuS PROPOSE CE
MOIS-CI

La Franc-Mavonnerie
La Radionique
Dr. Moise PRADIEU)
'ART DE GUERIR
(Professeur Percy)
LA RESPIRATION COM -
'LETE
LA REINCARNATION
.E REGIME ALIMENTAIRE
ETC...
in vente dans toutes les
Libraries et Supermarkets.
153

< x X

)N RECHERCHE

Entreprlse commercial d6b
sire employer Reprtsen -
rant de vente. Experience de
a vente et du Marketing
prdferable. Voiture Indispen
able
Envoyer curriculum vitae,
'ostale 1316 Redfrence D. P

x Rxx

I LOUER AU
CHEMIN DES DALLES

Un etage pour Bureau coin
prenant six (6) grandes sal
les don't cinq (5) climati -
soes trois (3) toilettes et
une (1) petite salle pou -
vant servir de d6pit ou au
tre.

Pour tous renseignements
compl6mentaire, appelez au
No. suivant a partir de 2 heu
res 30 p. m. ou entire 6 heu
res 30 et 8 heures a. m. :
6-2947 103

xxx xx

ON DEMAND A ACHETER

On demand d acheter des
vdtements usages des an -
nees 1920-1960. Particulicre
ment robes de soirde, den
telles, jupons, chemise de
nuits, sacs a mains, com -
plets, chapeaux, chaussures,
etc. L homme, Femme et en
fant.
Priere d'adresser les of-
fres a Boite Postale W 19
Port-au-Prince, Haiti 83



Avis important
Il est port a la Uonr'als-
sance du public en general
et des notaires tant de la
capital que deo environs en
particulier que les biens de
feu Luckner Augustin sont
litigieux depuis le 18 Jan-
vier 1975 date S laquelle
survenait sa mort. En cons6
quence, aucune transaction
de quelque nature que ce
soit ne doit etre conclue sur
les biens du defunr,.

N. B.- Le De Cujus a lails
se des epfants de plusieurs
llts et une procedure en pal
tage de sa succession eol
en course.

Cet avis est public a too
tes les fins utiles de droil
a charge par les centre ve-
nants de restituer avec les
consequences legales aux hb
ritiers du ddfunt tout ce qui
aura disparu par leur fautc
de 'la masse partageablea
Pour les hdritiers.
Ulrick GERMAIN Av. 8


MODERN OFFICE

SPACE FOR RENT
About 1.200 square feet available in The First Na-
tional Bank of Boston Building on Rue des Fronts
Forts.
Air conditioned Paneled walls Carpeted
Call Bank of Boston for information :
2 0846 Mrs. Bastien or 2 1900 Mrs. Toussaint
cc aoor------- -ac ---------ooooosooos





MESSIEURS


AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ-LA FAITES L.A

PLANIFICATION FAMILIAL !
>soa osaaeegseosaaae -aaaaao aaaaaua


A LOUER

Hall h Louer k Lalue -
bonne position Sopnez -
le 2-4928 : 7 h 12 h f/ M.
4 hres 7 hres P. M.
xx x

A VENDRE

Voiture FAli' 85i Sport
Coupe fonctionnesneint re
condition peut 6tre vu a
la Technimoteur a Delm.nt
out vous pourrez iaire vos
offres.
xx 7 x

A VENDRE

A Vendre Jeep Suzuki 1977
en parfait 6tat.
T616phonez le 2-0713 pour
renseignements. 91
X Xx x

DRIVER WANTED

Speaking English Good
Opportunity Call 6-1734 or
write to P. 0. Box 2010 83
x x x X

UNE GRANDE MAISON
A LOUER A CARREFOUR

Une grande mason, Angile
Carrefour et Brochette
ayant 4 chambres a cou -
cher salon et salle h man-
ger, grande court et Piscine,
chambre de toilette, depen
dance pour garpons et bon
nes.

Pour renseignements ap-
pelez le No. 2-0816 de 8 heu
res a midi de 2 heures 5 4
heures P. M. 133
xxxx

A LOUER

Bdtiment Industriel (Fac
tory Bldg zone Atroport.
Route Technico Muffler -
Sonner 6-06663
223
xx x

COURSE DE PHOTOGAPHIE

Un course de photogra.phie
assure par Emeline Desert
diplomee de France a-ira
lieu le Samredi a partir du
7 Avril prochain a la rtiue
du Centre a l'Ecole E1le Da
bois. Connaissance de 1'ap-
parel photo Techniqciues
de prise de vue Fravaux
pratiques de Laboratoire.
Voila en gros le cont nit
du course. Pour tout autre
renseignement, appelez le
6-0260 le martin jusqu'a 8
heures 30, le soir apres 8
heures Adresse : Delmas 37
No. 7 143



Pharmacies
assurant le service
.cette nuit

JEUDI 8 MARS 1979
s VITAL HERNE
r Rue Pavee
t BAS PEU DE CHOSE
Ruelle Cameau
TURQUOISE
i R. St Honore
t
MERCREDI 7 Mars 1979
ST. JEAN
6 L'EVANGELISTE
Delmas Pdtion-Ville

e JEUDI 8 MARS 1979
REGINA -
3 Place du Marche


Chine VS.na


HONG KON 'AFP)
Tandis que Pekin conf r-
mc le retrait de ses premiers
contingents du territout
victnamian, He tia alfirme
que les conmb ts continent
toujpurs le long de sa fron-
tierc.

La population vietnamien-
ne est en consequence apple
lee 'plu,, que jamrais a se pre
parer au pires). Jeudi apres-
midi de nombreux avions
de chasse < sant se diriger vcrs le Nord
onit survole Hanoi S bass
altitude faisant ainsi mon-
ter d'un ton l'anxidt& des
habitants de la Capitale.
Dans le meme temps, pour
tant, l'on constat.it que les
forces vietnamennes avaient
repris le control total de la
ville de Lang-Son, situde sur
la RN 1 a 130 km au Nord-
Est d'Hno l. Lang-Son, Lien
vital avec la Chine, qui a-
vait 6tW investie le 2 Mars
dernier par les troupes chi
noises est, en tuines.

Selon'le reporter de 1'AFP
des tirs d'artilierie lourde et
d'armes autonm tiques e-
talent entendus dans la re-
gion. Les combats en course
auraient, selon Pekin, pour
objet de prot-'t, r la retraite
des contingents milit: ires
chinois qui roatrent au pays
De source vietnamienne on
affirmed au contra're qu'il
s'agit d'eattaques chinoises.s
L'Agence vietnamienne d'in-
formtion (AVI) affirme
que tout le long de sa fron-
titre, les soldats chinois bru
lent des maisons et plllent
des biens vi.tnianmiens., C'est
aussi ce qu declares a Ma-
i ndle le Vice Pr, mier Minis
tre vietnamien des Affaires
Etrangdres iMI. Hoang Bich
Son. II a ajoute que enal-
grd leuri promasses lee chi


leurs occupations pour ne
se reunir qu'au Printemps
en Californie, avec tous les
membres de leurs families
autour des heureux jubilat-
res chez Dady et sa nom-
breuse famille. Je promise a-
lors de prendre les disposi-
tions necessaires pour etre
avec eux.
Avant de quitter Man Lou
lou, Pa Loulou et Mme An-
dr6 Villatte, leur belle-soeur,
je fis deux poses pour Man
Loulou avec ma camera Po
laroid. Je promise de revenir
dans les prochhins jours
mais les minutes de mon de
management absorbirent
plus de temps que je ne I'a
vais prdvu. Et mon tdl pho
ne est depuis un mois en d6
rangement.
C'est ainsi que Pa Loulon.
devant le cas qui empiral,
alert les enfants qui vole-
rent an chevft de lenr ado-
rab!, mure. en lui donnant
comme pretexte qu'ils rv-
na:ent voir le carnaval.
En vain, ai-je appris apres
leur depart, ils essaytrent
de me contacter.
La Messe fut celibrde en
grande pompe le dimanche
25 Fevrier a 9 hres du ma-
tin par le Cure du Sacr6.
Coeur, R.P. Joseph Lafon-
tant.
Pierre Lherisson chanta
avec l'accompagnement 5.
lorgue de Mi'e Andr Vill,
te.

Man Loulou et Pa Loulou
:aient entourds de Dady
Ti-Zoie Becker et sa fille
Karen, Boulot sa femme
Yacinthe et son fils Jason
Rend Arnoux, frdre de Mar
Loulou et Eda Candy leui
tenaient lieu de premiers t(
moins de leurs Noces d'Or
D'autres parents et amis
Mmn Yvonne Villatte, soeut
de Man Loulou. sa fille Ca-
role Chauvel Millet et son
m~iPhiln il Mnf


qui pour se ddrouler chez
la famille Woolley la Ruel
le Vilmenay ndcessita. l'ap-
probation bienveillante de
1'Archeveche.
Les enlants' Staient repar
tis, Dady et'Sonia pour Los
Angeles et Boulot pour New
York quand Man Loulou,
tout 1'Ftre gonflS de joie et
de bonheur laissa son ame
s'envoler comme une douce
colombe vers le Seigneur.
Des 2 heures mercreca a-
pres midi, sa depou;"e mor
tell etait expose au Sa-
lon funebre Paret Pierre-
Louis o0f venaient lui faire
leurs dernierr adieuy ses
parents et adnmrateurs.

En I'Eglise du Saere Coetd de
Turgeau, en presence de A.
Hermann Beckc" marl de
Sonia representant les an-
fants a l'etranger, et ':t fou
le de parents, ri'andi; do ,t
Pile a toulours rIve pour luI
faire un beau cortege t'a- ci
metiere. Quand on a eu I-,
vie remplie comme la sier.
ne memo de beaux rvaes on
ne peut craindre la mort.
D'ailleurs pour elle la mort
n'est qu'un ddplacement qtfi
conduit vers une meilleure
vie.

A I'Eglise Pierre Lheitis
(on lut un chapitre de o'V
pitre de Saint F1aul aux Co
rynthiens :
Au Cimetiere. au momnoln


de la loger dans le tombeau
familial, Viergina Jean-Bap
tiste et Pierre Lhdrisson fi-
rent tour a tour une prier@
reprit en clideur par tous
les membres du cortege don't
la plupart pleurerent a chau
des larmes cette femme ad
mirable de corps, ae coeur
comme d'esprit.
(a suivre)
Aubelin JOLICOEUR


Washington
propose a Ryad de
lui envoyer une,
(Suite de,la lere page)

yorkais, qui cite des sour
ces proches de l'Administra
tion amaricaine, l'Arabie
Saoudite n'a pas encore
donne de response a cette
proposition .
D'au'ire part, ces sources
ont declare que l'envoi da
vions americains dans cctte
zone repondait au desir de
Washington de eontreba-
lancer l'aide sovitlic.ue au
Yemen du Slod. L'Adminu:is-
tralion Ctarlr. o11 poIIrs'i
vi cea sources, it e nos re pa;
que cetlte force in tlervienre
dans le connlt Jai opp(o.,2
les o.c ux Ytmein t..a.s phl-
Lot qu' la defense O(:t pa.3
favorlo 0; aux Eta s Ut
dan. la 16-ic. ri ctlil -


Soulagement rapid "
des maux de thte






conftre t-ute douleur n


(Suite de la 1lre page)

au fils adopted que j'ai ton-
jours eti pour la famille.
Elle tenait a me' mettre au
courant des dernisres dispo
sitions prises en vue cide l
celebration de sea lNocs
d'Or, le 16 Mars prochain.
Quand jie mie Ire"ntai, elle
soumit a mon appreciation
la redaction de sa prose: II
y a 50 ans 1929 1979.
Auiourd'hui Messe de Ju-
bile d'Or ds epoux Germai.
ne et Louis Woolley.
Ce mctin nous nous sam
mos reunis pour rendre griA
ce au Seigneur, car Son es
prit d'amour a a'i d'une fa
con admirable dana s ce foyer
chretien qui compte trois
enfants, six petits enfants
at deux arricre petits en-
fants.
Offrons cette gerbe de
ieur vie d'amour en example.
Ce ful, en effet, le 16
Mars 1929 qu en celebrant
leur union saeramentelle,
notre soeur Germaine Villat
e et notre frrere Louis Wool
ley ont commence leur sa-
cerdoce.

Auiourd'hui apres cinquan-
te atns, el plresenice deI lurs
parents ef amiis, lls re'nou--
vellent leur volo't.e de fidd
litS.
Dieu, Maitre absol't e0
Lii n solid, voila la force
invincible Ameln
II elait zalor.s conveint aL-
tre Man Loulou. Pa Loulou
et moi qie los enlants L t S
ly ,Dady,, Sonia Ti-Zoi',
devenue Madame IIt'hrmanll
B(cEker a !ms !c-a d, x viv.litf
n, Californie et l'Ingenieur-
-4ata, icien Franlz Boulot
continueraient de vaquero a


D


Salon

Ruelle Nazon

UNE MAIN EXPERT POUR DES
DABLE : PERMANENT, LAVAGEE
LISSAGE ET MISE EN PLIS, COIl
DICURE. ,
UINE ESTHETICIENNE DIPLOMEE
EST A VOTRE SERVICE.


ELEN


de Beauty


Rue Cormier No 6

SOINS IRREPROCHABLES, A PRIX ABOR-
,, TRAITEMENT, TEINTURE, REPASSAGE,
FFURE, MAQUILLAGE, MANICURE ET PE-

DE L'ACADEMIE ZOGAT DE MONTREAL


DANS NOS CINEMAS


Malrc-lle Civil Arnoux et son
fil: Claude Rene Arnoux; *
Mmne Andre Villate et ss grande liquidation
enfants Jesoy Villate Ciivil- GAn lq i a o
ly. son maria ucien Cuvilly
et leurs enfants; Gary Vil- S
lalet el sa femme; Evelyne alu d
Woolly Verna, Mionne Wool plus de 2 o o
ley et la foule des voisins, a
comipl aient la Cour de cot
to grande Dame quti rvait A LA BOUTIQUE -WORLD
toujours de mener une vie
de Cour oft elle serait Rei-
lie no. au'importe favorite. CONNECTION,
Une hrillante reception sui-
vit nlq cremonie relgieuse BLOUSES PARTIR DE $ 4.00, ROBES $ 18.00,

S: a sigagi S SACS EN CUIR $ C 95, JUPES. HOMMES GIVENCHY,
n : La situation q S
noise eonthu.-lnt d'envoyer CHEMISES A YSL, ET A COL CHINOIS, PANTA-
a.d.s renforts ur le front LNS FUSEAU IMPORTED DE OUTS COULURS
et indique que depuis le e NS FUSEAU IMPORTS DE ROUTES COULUS
but du conflict, it y a quel- A $ 19.95 ET TANT D'AUTRES ARTICLES: CA-
que trois sema'nes, 1' lrme
chinoise avait perdu do 50.000 homes >. Le vice
Min.tre vietnani-Aen a rditd
re le d6sir de son Gouverne NOS prix sent tries abordables et
inent d'ouvr'r des n6gocia-
tion d,'-' ayiec P nos models exclusiEs line
i( es ehinois so trernt du OS odle XClSS
Vietnamn.'> f-

Poorsa prt, Pekin pavi visited s'avere indispensable
se Le Populaire de Libdration- sa
lue le successs complete,tant W orld
sur le plan offensif que d-
fensit, dc chinoi ne'taS 8,
se au Vietnam qualified'
quotidien menace egalement au Das aguaa o l
Hanoi d'un cautre coup seve
re. en cas de erecidivea.. OUVERT de 9 A.M. a 7. P.M.
Les soviftiques. eux, 1'en-
tendent d'une autre oreille. tl a ae Il. 6 7
La te)> de la guerre menee par
la Chine centre le Vietnam. N.B. Chaque mois nous recsVOns
Elle met en outre' 'Occident

en garden> centre s:ge de nouveau models.
vite a choisir la de dedntes du Kremlin: 0=000000Moso ooso4c00ecQ


PI ,


v.aeossenemanaease


' .SCOSd





PANOC 4



AJNJNONCEs (iROUPEES


c

S *ff, 0


CAFE MOCKA
ECONOMIQUE
ET PRATIQUE


AGENT EXCLUSIF
POUR HAITI
SONAVESA
Tel. : 2-0853


Lunettes de haute quality
Exactement ce quil vous optiques et solaires en ex
haut pour Atancher natural clusivit6 chez J. M. Maxime
element votre soif Celestin opticiea diploma 98,
Chemin des Dalles
T6I. : 2,5015


REBO
PRENEZ UN BON DEPART
AVEC UN BON CAFE...




SUPER

MARKET,

SERVICE


Tout pour monier un mar
ket ou une Apicerie 232 La
1--e :2-3792
MATERIEL ELECTRIQUE
Hlydraulique Sanita re 83
Rue du Quai
S a? ?pr '*. '^ *?r -^'


TOYOTA
La marque viable, robust
dl6gante, la Marque, que
choisissent les gens senses.
IIINOTO S. A. Rue Pav6e
Tel. : 2-03J














AMUSEZ-VOUS BIEN


D. P, Express

POUR REUSSIR
W, 3 VOS SOIREES

SPHONE : 2-3497 7-1632
Pour vos produits alimen


tires pour votre hygiene
personnelle pour entiree
t en de votre Maison
Yves POITEVIEN agent
Tl. : 2-3792







rflus ae 400 roduits ali-
mentaires a votre choix.
LAD TRADING
DISTRIBUTEURS
Rue de I'Entrerrement '
Tel. : 2-3727









LES PUI'LIfCITES ROSSARD
EItage EnvhL
Maijloh's mprimrs
Creation pu blicitaire -
Plan de ville Panneaux
Pla-st fiction Cadeaux
d'I'ntreprise


MICIEL. Pit ZURAIK No
294 Grand'Rue oil le client
est Roi.


CENTER

'i--A





Si vous payez clnq dollars
le Disque Hait en c'est que
vous ne l'avez pas achete a
la Rosenthal
126 Rue Pavee


TOUT A GOGO
Disques et cassettes enre-
gistrees Radios et coubines
- materiel Electrique arti-
cles pour cadeaux, repro -
duction de clefs
9. Rue Pavde
TI. : 2-3439


oCARNAVAL-
Si vous souhaitez avoir le
diable au corps. Faites
vite de sauter jusqu'h Mini- -
Records.
r


nue J. J. Dessallnes, a cO6t
dou slola Moyses ou ul.
Ifl M Sn )4 ristock tr6S important est tluu
tedAtr ours maintenu pour la cowo
)--- -- modltd des cents.

KID POWER / ,

ABSORBA
Sra MaIillot


SPENCERS

S LAYETTES

KANTWET

LITS PARCS

CHAISES 'POUR ENFANTS


4LI


Grand Rue en face BATA


'Tout ce qui fait la diff6-
rence entire une femme nor
male et une femme elegan
te 39 Rue des Miracles


RODOLPHE RUSSO
Optique. Bijouterie, Horlo
gerie, Argentere La Qua
liti sans le Prix c'est touted
'a 'iffdrence.
66. Rue Bonne Foi T6l.
2-1567 1 .1


BATIMAT

Achat Vente Locatior
BATIMAT DISTRIBUTEUR
DE LA MARQUE FORMICA,
Rue du Quai 7I


ROLACO
Agence immobilitre No
109 Lalue
. Bail Estimation etc...
T6pbimne : 2-5135


JOLIESSE
SALON DE BEAUTE
15G, Rue des Miracles, 156
(Entre des Rues Montalais
et Geffrard)

Photo Chiappini 142 Rue
Docteur Aubry, Port-au-Prin
ce, Haiti.
Photographies en tous gen-
res Reportages Mariages
Receptions Noir et Blanc
ou Couleurs.


Qualitex, mULTISPnRTS)


LA MAISON DES
PRODUCTS DE QJALITE
Port-au-Prince, Tel. : 2-3132
Pet'on-Ville Tel. : 7-0082.


266 Lalue TOI. : 2-0737
Sous-Vetements pour gar-
ionnets et fillettes chaus-
settes et demi-bas Arti-
cle pour Bebe Prix spe-
cial.






Le Magasin qui transfor-
me vos infants en (Petits
Bijouxa) avec ses nrdt-a-
porter 39 Rue des Mira-
cles


Pour la confection de vos
habits. Voyez Monsieur Ge-
rard Prophete ( archand
Talleur) Anle Rues du


.a. o. i -- n;e de Cotton DISCOTHEQUE Peuple et des Miracles No.
- Broderic Nepped Carroussel D sco Club 121. Port-au-Prince, Haiti.
Tropical Tous les T ssus 7S une saine et agrdable ddten
aConfrencer. i "
te tous les soirs.
Entr6e gratuite en semaine "
Prix ddm ocratique pour la-
consommation


DANSEZ BIEN
EN APPRENANT
""~~- B NT CONTROL
CC s INSECTERAT
d A TExterminer rapidement
n50 HAT A 3les insects et les rongeurs
chez vous contacted con
trol Insecterat 2-4991

Transports G6ndraux P. :, : e ,co
0. Box 73. Port-au-Prince iI!11tf.rDoNTl
TEL. 73, Port-au-Prince Les danses mondaines : Sal ONTj
sa, Disco, tango, meringue
etc... a Cabane Choucoune 'ANTI-PLAQUE
et s 1*Hotel le Palace en
Ville I
Iloraire Alastique ANTI PLAQUE
Appelez Harry Policard PATE DENTIFRICE
c~ M MAU w"f r au 2-1389 7-2010 2-3344 LAD TRADING
SERGE S. GAILLARD DISTRIBUTEURS
AGENT GENERAL Rue de I'I nterremetnl,
38, Rue du Montalai Ti 2 3131 61 : 2-3727
S Purt-au-Pra"ce, Haditi* 2

L'Europe ou l'Amlrique du
Sud Via Santo Domingo et PHARMACIES SANT' MHI'IA
San Juan. Rue du Centre fiee an


0


0
a-B
tHBem


Rue du Magasin de I'Etat.
No. 89 1 d
Plastic en 72 de large pour
rideau de salle de bain;
Siam imprim, serviettes

AU PETIT BATTEAU
Angle rues de la Reunion
et Pavee, Ddpositaire de la
marque de tampons Tamn -
pax c lits en fer Mate
las imports vitements -
sous-vetements lingerie de
qualitedd -


NouvelUste -
donnances, so
ce profession
do uharmaciea
de bain ete ..


CEMENT
La Mason I
Rue' Traversie
vra'eon de vi
Damleile. Les
vent s'approv
tomnat. a son


Ex6cultion 'or
DinIs. cn'sr''n-


LA QUALITY EST AU SEB
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedo. Maresub,
Fred Perry, Recordage de ra
quettes.
73, alue Tel. : 2 1991


7IlyERT-GUESTA-OUSE .
SAINT-MARC
Cadre reposant cham-
bres confortables toilettes
individuelles Dejeuner -
Souper Prix Moddrd


CUKAKO Club de Karat6
Coreen pour votre plein
6panouissement physique -
Mental et Spirituel Profes
sour M. Leo Cartright. Lo-
cal Ecole St. Jean l'Evan-
galiote.


COLOR




Pour de meilleures Pho-$
tos Service Garanti 24
heures Tout pour anama-
teur et ie professonnel 1I7?
Rue du Centre : Tel. : 2-0945

DONNEZ VOUS
UNE CHANCE
D'APPRENDRE
Club Croissance d'llaiti.
Turgeau Impasse Baron
No. 22 TIl. : 2-5145
Langues vivantes
Art et Artisanat
Photographic
Danse enfant et adult
Natation
Epanouissement personnel
Droit usuel
Bricolage
Conseils beauty
Maquillage

COUCOUILLE
La collection Haitienne
qui vous propose des livres
su1 la linguist'que, la Socio
logie, la Psychologle, PAn-
thropologie etc... Actuelle-
ment en Librairie : la 26me
Edition de eSiroline et le
precis de grammaire creole
compare, et considerations
Ethno-Psychanalytiques sur
le Carriaval Haitiens).


talle Jo.n Par Av
InoednFeurs
.. -Tous types de FermetureE
roulantes m6talliquas de sO)
ret6 TURIN, ITALIE -
S Grilles articuldes extenst
bles
Rideaux m6talliques avec
ou sans marivelle Epals-
sear : 10-10: 12-10; 15-10
-Portes gllssantes m6talli-
A GOGo ques etc...
Erneset Bennett Ddlat de llvraison CIF
re assure la li Haiti Franco Douane : 60
otre ciment a jours
clients peu S'adresser au Magasin VI
isionner dire htello Frtres 303 Blvd J.J.4
depot de l'av Dessalines Ihoite 2 8-37I4


Sulte de la lere Dage)

d'un flnancement multi-}l-
tsral, & savor gouverne-
nement haltien, Nations -
Unies, Rdpubllque F ddralc.
d'Allemagne. PAM iPro -
gramme Atlmenailre MN-n -
dial) et 1'OiCD i l orjazl-is
tlon Internationale du ca-
caf0).'

LE PROGRAMME .
No 1

Le programme No 1, qui
est celul de la basse plain
des Gonaives, compiend di-
vers projects :


a) forage de puts b) Ins
tallation et equtpement de
STATIONS de pompage c)
gdnie rural (irrigation, drain
nage, routes, voices de pend
traction et l'endiguernent
des rividres', d) cadastre e)
Agriculture credit, agrico -
le, vulgarization, produc -
tion vIg6tale etl animal,
1'organisation des Plan
teurs et educationo.

Dans nos procbaines chro
niques, nous pr6senterons la
situation actuell,. du pro -
gramme No. 1 o:!a nous ve
nons de oarler. exercisee
1977 1978).

LES DIFFERENT
SERVICES DE L'ODPG

L'agronome RenD Destin
est le Dire,.'teur general de
1'ODVA et de 1'ODPG. A ce
titre, il a sectionde I'ODPG
en trois services oien dis-
tincts, co-clirig6s respective
ment par le Coordonnateur
de 1'ODPG, l'Agronome Jean
Andr6 Victor, le Service A
gricole est supervise par i'A
gronome Rol6s Theard et
l'Ingdnieur Arcnin a did nom
me a la tete Ju service de
g6nie de cette institution de
la Plaine des Gonaives.

SERVICE AGRICOLE
DE L'ODPG


1 JAN WOEL





P au P. Haiti 108, Rue Pavee, 108

-W n -. -t. *^ --. .. .-. ne.n g e-


JEUDI 8 MARS 1970


Enquetes sur 1'ODPG

ron, don't 500 hectares sont rne. Sur Invitation specials,
arros6s par 3i hfult putts blen sAtr.
art6salens [ores par la FAO.


Leas autres 1100 heetars
vont b6nficlcr de I inlga-
tion ausl, 1i fserin: c' u -
verts par 18 pornocs qi.. iu-
ront et.- forms pat la Mis -
slon AlLemande De ce. 1 8
puts arteslens. d-ux 12 sont
ddj ,quuipes. La service agrn
cole n'0ttenr d .1j, Iatncev,.
meant de 1'usine hydro-6lee
trique de Drouet pour le
plein rendement. Et dans,
les 2 prochains mols, 1I au-
tres pults arteiuens seront
6quipds. A signaler que les
pompes Alectriquea sont sub
mersibles, trIs perfection -
nds.

LE SERVICE DE GENIE
DE UODPG

La premiere phase a ti
pr6Dardo par les Nations -
Unies dount les conndes
permettent de se fare une
id6e sur la phrase actuel -
le...

Les Nations Unies ont fouil
1e 6 puits qui sent en servi
ce ce jusqu'a present. Les Al
lemands ont continue l1'
project te forage, car ils doi
vent former pres de 40 & 50
puits pour irriguer les
22700 hectares du pro3et Les
puits fords sont dots d un
abri. Ces abris sont cons -
truits parce que les 6lec-
tro-pompes sont tous des
pompes submersibles cqui
meritent protection.

Depuis Dlcembre, deoux
putts : F 13 et F 16 reaoi-
vent de 1'electricits de la
central hydro de Drouet.

Chaque pompe se servirE
d'un canal existant surt i
terrain et sera relic par uo
bassin de tranquillisatior
par un partiteur muni d'ur
deversoir pour 1.le alcul du
debit.


Chanue pomne aura une
Le Service Agrincie e zone d'influence diea eta -
1'ODPG comprend trois sec blie sur une carte a raison
tions : de 1 litre-seconde pouio in
hectare.


1) Section de production
agricole 2) section d'irriga--
tion 3) section social.

LA SECTION DE
PRODUCTION AGRI('OLE

La section de production
agricole travaille actuelle
ment sur une suiperficie to-
tale de 1600 hectares envi-


L'ACTUALITE A
SAINT MARC

Lactualite est aussi a St
Marc ot o'est tenue le same
di 3 Mars, une importalote
reunion pr6sidde par ia Rd
verefide Soeur Marie-,inul)
Salgado de la Comnreda -
tion IF. de M.) Fille de Ma


Le theme fondatr.ental oc
cette r union roulalt sur la
dcdlnilne scolaire et aditi
ntstrative.

A en crore Sr. Marle, P11
le de Marne. le bon edr-
cateur est celui qut a tou-
Johra de I'msomnle s c-tu
se de ses elve-s' En letrii
tive, le brill:,nt expose de
Soeur Marie-Paule Salgado
est des olus captivants, des
plus Idifiants...
Dans 1'auditoire, 1'on pou
vait. noter la presence du
Frbre Jean D. Enmanuael
(P.F.S.T.), du Frere Jac -
aues (FIC.) de-St- Marc. des
Religieuses de Marchand -
Dessalines, des Verrettes, de
St.-Marc, des Gonaives, de
1 Ei--tre de Pont-Sonde et
au sl de quelques institus
teurs laics. En un mot, pros
que tous les ,ducateurs re
ligleux dans l'Attibonite ont
rehauss l1'eclat de cette l
te de 1'esprit par leur or.-
sence et leur paiticipatmun.

D'autre part. selon une
source digne r tfoi, nous a
vuns DU tpprendre qu.s' .c,


,eligleux oni ondi6 n Ca
mitt educate[ depuls 2 ans
, St. Marc en vue ie soe rd
nir A LI'Eco ,i Fr-.re Hvcrvd
oe St. Marc. une lois par
rrimestre avee tous les di-
tecleurs des Ecoles Congrl-
ganistei: afn do tratter, d'un
common accord, des proble-
met de la scolartie dans Ie
context de 1'educatlon ac
tuelle Su.vr.nt le rythime
du temps...

Ce Comit6 se comuoose de"
1) Free Etiennc iFIC) Pr4
,eident
2) Soeur F1licle : Secre -
taire .
3) Soeur Lucie : Secrktal-
re-adjointe

II est a signaler que soeur
F1licie est die la Congrega
tion de Fille de Marie (aux
Verrettes) et Sopur Lucie est
de la Congregation des
Soeurs de la Charit; d'Otta
wa (a Marchand-Dessalli -
nes)

Tandis que la C.H.R (Con
fdrence Ilaitienne des Reli
gieux) se tient chaque an-
n-e a Port-au-Prince.

Roger MILCENT


te de la frontidre sovidti-
que. Ils sont enfin grave-
ment affects par les pertur
bazions causes sur le mar-
che petrolier mondial.

2) ARABIE SAOUDITE:
Les relations avec Washing
ton se sont tendues. Le pre
mier Ministre, le prince hA
ritier Fahd, a annule une vi
site officielle. Ryad se rap-
proche de l'Union Sovietique
et reproche aux Etats-Unis
leur faiblesse en Iran, et les
accords de Camp David qui
semblent conditioner une
paix separ6e entire Israel et
l'Egypte. A cela s'ajoute
un autre grief : les pres-
sions. parfois maladroites,
pour influence la politique
petroliere du premier pro-
ducteur :n.r-.,' ial d'Or NT.-ir.
S31 LES PA.LSTIIJIENS :

L1organisation de liberation
de la Palestine a trouv6 un
nouvel allie de poids et une
nouvelle base en Iran. Si la
paix israelo egyptienne -
tait signde, ceroains cral-
gnent un retour des extre-
mistes a Faction violent.


Pneus et Chambres a Air


POUR VOITURES ET CAMIONS




RADIAL NYLON


CONVENTIONNEL


I'Varieff


*


'- .,


WASHINGTON (AFP)'
Le Moyen Orient ohL le
President Carter s'est ren-
du aujourd'hui est une re-
gion en crise ofi les Etats-
Unis et avec eux, ajou-
tent certain, l'Occident -
viennent d'essuyer de sd-
rieux revers diolomatiques.
De la Turquie a l'Ocdan In
dien, plus de quinze .pays
forment ce que Zbignez Bre
zezinski, Consoiller de poli-
tique etrangere du president
americain, dicrit come un
<(Arc de Crise>>. Les princi-
paux points chauds en sont:

1) L'IRAN : C'est la gian
de position perdue des Etats
Unis. La revolution a mar-
qu l1'echec d'une politique
qui faisait du regime du
Chah le region. Les incertitudes de
Washington en l'occurence
inquidtent tous ses amis.

L'Iran evolue vers le non-
alsgnement et reouin ie
c rm cies ennemis d'Israel.
Les Etats-Unis percent des
bas -s. des secrets militaires
et leurs installations t'ecou.





JEUDI 8 MARS 1979 PAGE 5


AYLAX-


Autour des communications de


Problkmes d'hier et d'aujourd,hui


(Suite de la 1re page)

tut social et au plan nar-
cissl ue. Chacun de ces 2
groups cherche a siupplan
ter l'altre nqn .spuleA ent
au plan de lnstruciuon.
mis aussi en tant qttue groiu
pe module au niveau du
comportement socials. Les
m6tropolitains monopolisent
les pste-cle, les advantages
sur le plan conomique et
politique parce que reprdr
sentants du pouvoir central,
tandis que les martiniquais
privilgient les niVpa x pro-
fessionnels. D'autre part,
pursuit M. Edouard, les
tensions entire les deux group
pes s'expriment autoUr qes
opinions bastes sur la cro-
yance a 1'inferiorit6 intell '
tuelle, la superiority sexuelle
du martiniquais et la
su p e r i o r i t I Intel -
lectuelle et linferiorite
sexuelle du metropolitan. '

Au faith on pent d'ores et
de)a le remarquer les ten
sons entire martiniquals et


m6tropolitains ndes de pr6
j u ges d'or d re so-
cial, r a cia 1, 6 c o n o-
mlque, politique, intellectual
et aussi sexual sont sou-
vent des products de l'lma-
gluaire des uns et des au-
tres dresses at combines en
une veritable iddologie de
classes et dans ce cas precis
de group social et qui rd-
vlent done de la patholo-
gip. Ce qui nest pas loin
de l'opinion du Dr. Ber-
trand Edouard sur la ques,
tlon. D'aprts lul et en con
clusion de son expoas, la
veritable nature des ten-
sions de group entire marti
niquais et mitropolitains ne
seraient, d'aprts les sujets
interrogts, ni racial, ni
culturelle, ni politique ni
social, ni d6mographique
bien que Porientation adop-
tee ne puisse valoriser les
contrii5itions de ces express
sions singulirces en absor-
bant implicitement leur r6a
lisation positive, mais re-
sulteraient de processes in-


ORCHESTRA PHILHARMONIQUE
STE TRINITE
DIRECTION: EDGAR CURTIS (CHEF D'ORCHES-
TRE INVITE),

Programme
SYMPHONIE No. 7 DE FRANZ SCHUBERT EN UT
MAJEUR
FANTAISIE TROPICAL DE JUSTIN ELIE SOLIS-
TE : MICHELINE DALENCOUR
QUATUOR VOCAL DE FRANZ SCHUBERT
, NICOLE ST. VICTOR: SOPRANO
ALZIRE ROCOURT : ALTO
LARRY CLAYPOOLE: TENOR
JAMES SMITH: BARYTON
CANTATE No. 50 DE JEAN SEBASTIEN BACH
CHEF DE CHOEUR : JAMES SMITH

Entree : Adulte $ 2 Enfant $ 1
Samedi 10 Mars 1979 : 7h13 P. M.

AUDITORIUM STE TRINITE



















I AI









MOSQUITO CUmL
Pour ceux qui n'cnt pas
Sd'lectricit6


h


'consclent, individual, et col
lectif, ntvrose 6pidermique,
,fantasme de supdrioritt se
'xuelle le martiniquals ou
de sup6riorlte intellectuelle
de mttropolitain; spectre
de 1'esclavage planant sur
les relations entire les deux
grourpes, rdveillant chez les
m6tropolitains un complex
de domination et l'intolra
ble traumatisme dae l'esci--
vage chez les martinlquals.
Celul-ci identifiera raplde-
ment et systmatilquement
le m6tropolitain au tyran
colonial, alors que ce der-
nier a pour se sentant ex-
pos6 & la cruaut6 du marti
niquais.
C'est ce qu'il resort d'a
pres l'interpr6tation donnde
a ces tensions de group
entire martiniquais et md-
tropolitains des considdra-
tions faites par le Dr. E-
douard de la situation socia
le en Martinique, une situa
tion qui, d'apr&s nous, n'est
pas loin d' un sens ou dans un autre...
x x x x

Ensuite pour cloturer la
parties academique de la
stance, 11 revenait au pro-
fesseur de Sociologie d'Edu
cition, Eddy Clesca d'tvo-
quer les difftrents probl-
rmes crees par l'Education
non formelle en paiti.
D'abord, il a dtfini 1'6du-
cation. Dans les milieux oc
cidentalis6s, elle est un pro
longement de instruction
reque a 1'ecole, un veritable
processus de socialisation ;
dans notre pays oh l'instrue
tion dispense a 1'ecole, ver
nis superficial mais indis-
pensable pour accrder S la
proprikt et au pouvoir po-
litique, elle ne colle pas a-
vec la reality. En resume,
selon M. Clesca, 1'tcole hai
tienne optre ainsi un tra-
vail de desaculturation plu
tot que de socialisation. A
ia campagne, on s'en passe
minme. La paysan par une
sore d'education infornel-
le qui consiste en pes moraux et religieux. tech
niques et proctdes pratiques
acquis au contact des pa-


rents, des domestiques, des
voisins, des amis etc, une
veritable transmission empire
que. En un mot, une sprte
de esavoir-falres *qui rem-
place ce que nous appelons
le faire-savoir de l'6cole.
Ce qui laisse supposed
que l'dcole haltienne, eu
6gard k ces considerations,
ne rempllt pas comme 11 se
doit sa mission. Elle est sup
pl66e dans son insuffisance
par l'apprentissage sur le
terrain, par education non
formelle. M. Clesca volt
dans ce savoir-faire la base
compldmentaire indispensa-
ble de notre education; a-
lors au course d'une enqutte-
temoln sur les metiers ma-
nuels en milieu urbati, 11 a
pu reliever les falts suivants:
lo) Les bons cobts de Pap
prentissage : il allie' troite-
ment formation theorique
et formation pratique en
permettant un rapide passa
ge de la vie scolaire a la vie
active.

SI permit 6galement 1I'E
tat de trouver une solution
rapide au chhmage des jeu
nes. A la difference d'un dl
pl6m6 d'tcole professionnel
Ie, l'apprenti ayant 6t6 for
m6 S lusinee mme, devient
immtdiatement optratio- -
nal.
2o) Les mauvals c6tes : As
pect routinier, paternalis-
me du boss> et formation
utilitaire.
Toutefois dans la situa-
tion actuelle, l'Etat haitien
ne peut carr6ment et facl-
lement renverser les pers-
pectives et aboutir, come
il se doit, S une veritable
1oltio3ue d'dducation natio-
nale, alors iI devrait tenrr
compete de cette formation
complementaire mais ntces
saire S l'apprentissage bur
le terrain pour l'encourager
en prot6geant d'abord les
apporentl...
Comme l'a dit M. Eddy
Clesca la fin de son expo
se : i'apprentissage national
l1sf pet-ftre dri'un appoint
capital pour le developpe-
ment economique du pays et
le bien etre du proletariat
urban. Pensons-y.
W6bert LAHENS


L'etat des negotiations,


seloii Moshe Dayan


JERUSALEM, (AFPt
11 rest encore huit oues-
tions a r6qler, durant la vi
site du President Carter en
Egypte et en Israel, pour con
clure un trait de palx en-
tre ces deux pays, a declare
en substance. Mercredi a .16
rusalem, le Ministre Israd-
lien des Affaires Etrange -
res Moshe Dayan, qui rece-
vait les Ambassadeurs acer6
dites en Israel, ses pronos
ont fte rapportfs a la Pres
se par le Porte-Parole de
son Minist-re.
Sur ces huit points, selon
le Porte-Parole. trois ont d6
ja fait l'objet d'un acord
entire le President Carter et
le Premier Ministre Israd-
lien Menahem Begin. Il s'a
git tout d'abord de la for
mulation des paragraphs
2 et 5 de 1'article 6 (por-
tant sur le respect du trai-
t6 et la pr66minence du
dit trait sur les engage -
ments antdrieurs des deux
parties).
Le 3ame point d'accord a
mtricano-Israslien concern -
nd une lettre annexe, fixant
le calendrier ds ndgocil -
tions pour 1'dlection d'une
'autoritf administrative au-
tonome en Cisjordanie et S
Gaza. Les Etats-Unis et Is-
rael sont d'accord, toujours
selon le Porte-Parole, pour
que cette lettre fixe le d6-


*nioascccrseooo -eoc


ces,


cc


?iaccrac


;rooaao~eor~eanccweeoafra accedien


Pour vous Mesdames




SPECIAL



ACHETE!S 2 PAQUETS ET PAYEL 1E PRIX D'UN SEUL


Caraibes Super Market

Vendredi 9 et Samedi 16 ltars 1979

sounpe avec band adhesive


Libresse,Ia serviette hygidnique st


e, comfortable,

:ns09s0ana3an0acaoa0


but de ces ntgociationi S
un mois apres la signature
du trait., mais sa rrdac-
tion nest pas achevte.
Les cinq points en sus -
nens sont les suivants, tou
jours de mIme source :

11 Le paragraphe 4 de l'ar
tile 4, concerantm la rev-
sion des dispositions de sa-
curit6 dans le Sinai 1mals
un accord sur ce point entire
1'Egypte et Israel est consi
dhrd comme probable en ra
pidement r6alisable).

2) L'tchange d'Ambaassa
denrs entire le Calre et Jeru
salem Monsieur Dayan, ge-
Ion son Porte-Parole, o rap
peld aux Ambassadeurs que
pour Israel, le principle du
traits reste un retralt to-
tal d'Israel du Sinai, en u
change d'une normalisa -
tion total des relations en
tre les deux pays, incluant
par consequent 1'6change
d'ambassadeurs.

3) Les garanties que les
Etats-Unis donneront aux
deux parties pour un res-
pect mutuel du traltd.
4) L'approvaslonnement
d'israel en petrole.
5) L'alde 6conomique ae
militaire amtricaine k 1'E-
gypte et a Israel. II est
probable., a not6 le Porte-
Parole, que 1'aide des Etats
Unis S Israel devra encore
faire 1'objet de negociations
apres la visite du President
Carter, qui necessiteront en
core quelques semaines.

Par ailleurs, deux ques-
tions n'ont pas nnc,,re dt6 r6
solues par Israel, a dit Mon
sieur Dayan, cited par son
Porte-Parole : Jerusalem
dolt-elle accepted que i'E
gypte remplace la Jordanie
dans les ntgoclatlotn3 sur
1'autonomie ? et Israel doit
11 accepter que 1'autonomie
soit d'abord appliqu6e OiGa
za, sat de leur court les resi-
dents de Cisjurdanle la re-
fusent ?
Enfin Monsieur Dayan a
lndiqu6 aux Ambassadeurs
que la conrilusion bventuel-
le d'un pacte de defense enl
tre les Etats Unis elt Is-
rael n'nvalt pas fat 1'objet
de nngociations a Washing
ton.


(Suite de la 16re pagel

res Inter-Amdricalnes et du
gouvernement haltien. Le
but initial talt de mettre
en culture des terres qui
avalent dt6 quelques annres
auparavant plant6es en cryp
tostegia, arbuste a latex,
connu sous le nom vulgaire
de CCorne cabris.
Parmi les moyens envisa-
ges se trouvalent ceux-ci :

a) Aider 1l'am6lioration et
au divbloppement des-systO
mes existants d'irrigation,
b) Etablir un systtme effi-
cace de conservation des
grains, c) Entrainer le per
. sonnel agricole h itien, d)
Enseltner aux pgysans de
meilleures' mtthodes agrica
les, e) Fournir une aide tech
nique au gouvernement hai
tien et aux paysans en vue
de 1'Lugmentation de la pra
duction vivribre.

L'organisation inltiale fut
modifide en 1948, elle devint
alors le Service coopdratif
Inter-Americaln de Produc-
tion Agricole ou SCIPA qui
fut intdgrd au Ddpartement
de l'Agriculture. .
II est certes difficile de
montrer apras quelques an-
hDes les rdsultats d'un plan
de ddveloppement agricole
dans un pays ofi les.enquo-
tes ne sont pas faites m6tho
diquement et oil il n'exi-
te que trts peu de bon-
nes donndes statistiques.

Si I'on consider les con
editions du milieu haltien :
un pays surpeupl6, monta-
gneux, attaque par 1'rosion,
une population rural avec
un fort pourcentage d'illet
trfs, des homes, des fem-
mes et des enfants sous-
alimentds, il semble evident
que tout programme agrico-
le dolt tenir compete de ces
facteurs et essayer d'aug-
menter le rendement h i'hec
tare des terres en vue d'un
mieux-6tre dconomique. En
mame temps, il faut prdvoir
une certain education du
people visant a ce qu'il se
nourrisse itieux, se soigne
mieux et aussi qu'll tire plus
d'avantages de ses ressour-
ces par une organisation ra
tionnelle de a'Epargne et du
Credit.

Une certain priority a 6tt
accordee aux travaux d'irri-
gation et de drainage afin
d'augmenter la productivity
des terres par superficie cul
tiv6e grace a application
de l'eau, fin d'obtenir plus
de rtcoltes par an sur la
mime superficie. Le drain
ge a permis de rendre S la
culture des terres qui A-
taient inutiUsables b cause
d'un exoes d'eau.

Voici la liste des projects
executes ou en voie d'exrcu
tion dans differentes re-
gions du pays:

Villard (Artibonite) : su-
perficie irrigable 6.000 hec-
tares, superficie sous irriga-
tion 2.000 hectares.
St-Raphael (Nord) : super
ficie irrigable 2.000 hectares.
Fonds Parisien (Ouest) :

superficie arrosable 500 hec
tares.

Camp-Perrin (Sud) : su-
perficie irrigable 6.000 hec-
tares.
Cavaillon (Sud) : superfi-
cie irrigable 1.500 hectares.
Torbeck (Sud) : plusieurs
petits systtmes totalisant
4.000 hectares.
Extension Agricole : Dans
les diffdrentes regions ou
les travaux d'irrigation et
de drainage ont 6t1 reali-
sas. des Agents d'Extepsion
agricole sont charges de gui
der les paysans afin qu'ils
puissent utiliser 1'eau avec
efficience. II a 6te note que,
grace a cette politique, de
nombreux paysans ont pu
doubler et min me tripler
leurs revenus annuals du
faith qu'lls ont pu avoir plus
de rendement 1'hectare et
plusieurs rdcoltes au lieu
d'une seule s'ils n'avalent
df computer que sur les
pluses. D'autre part de meil
leures semences ont 6t6 ven
dues par le SCIPA au prix
de revient.
Dans certaines regions
Sides taureaux repro.ducteurs
de race ont t16 places en
vue de i'amlloration'du chep
tel et les agents ont donned
des souns mtdicaux aux ani
maux malades et ont
fourni aux tleveurs
des directives sur l'alimen-
tation du gros et petit bA-
tall; I'elevage de la volatile
n'a pas t6 non plus negli-

Au course des deux derhi6


res annies une veritabsle
champagne a 6td entreprise
en vte de lorganisatlion de
Cooperatives d'6pargne et
de credit ou de Caisses po-
pulaires dans lea centres
ruraux aussi bien que dans
rertaines villes et bourgs.
La r6ponse de tous a depas
s6 les esp6rances du Bureau
Central. Au moment ohf le
SOIPA s'est lanc danrts le
movement, 11 n'y avait que
cinq Caisses populaires en
Haiti: lI'heure actuelle, on
en compete 53 don't 29 ont
dtd oGganisaes aveo l'assis-
tance technique, du SCIPA
et 12 avee l'aide conjointe
de la Direction G6nlrale de
1'Agriculture (Damien) et
du SCIPA.

Tenant compete des excel-
lents rdsultats que donne la
mecanlsation agricole on en
a falt bendficier de nom-
breux cultivateurs et des
centaines d'hectares ont 6t6
ainsi prepares a l'aide de
ces machines. Le prix de re
vient est relativement bas
si on tent compete de l'rco
nomie d'effort human et
du meilleur rendemnent S
I'hectare.
La jeunesse rural n'a pas
6t6 negligee. On a bien corn
pris qu'en amdliorant la prd
paration agricole des en-
fants et des adolescents, en
leur donnant 1'habitude d'e
tablir un plan de travail,
1habitude de, travailler en
common et d'dvaluer les r6
sultats obtenus, on permet-
trait a cette jeunesse de pou
voir plus tard vivre de l'a-
griculture et de h1'levage au
lieu d'aller dans les villes
augmenter le nombre des
ch6meurs.
Toutes les initiatives du
SCIPA s'inspirent avant
tout des besoins des masses
rurales. le but ultime de cet
organisms est d'amdliorer
les conditions economiques


et- sociales de 1'homme ru-
ral. La mtithode qui a 6te
.trouv6e la meilleilre est cei
le des Cereles d'Etudes; elle
permet aux Agents de' dis-
cuter de fagon dcmoceralt-
que avec des groups de pay
sans leurs probltmes indl-
viduels et generaux et. d'y
trouver des solutions


L'observateur avertl peut
appreclerlees rdsultats de cet
excellent mode d'approche
par I'attitude des cultiva-
tefts envers les Agents d'ex.
Sension agricole et par la
praise de conscience du ru-
r.il de sa valehir en tant
qu'homme et membre d'une
counimunaute.


Pour les Hommes... en Faiblesse, en Panne



HANDSOME UP


RIEN A AVALER, RIEN A INJECTER Traitez vous, vous


mimes, a domicile; la durde du traitement depend


de B'etat ou de I're de [a persornn


127 RUE DES MAGASINS DE L'ETAT, PHONE 2-2249
' -


4 tr BLOCS E.R.F.


ETS.RAYMOND FLAMBERT

Materiaux de Construction L


En camping, en vacancy


les spirales Leopard tuent
i3s moustiques sans garden
Dominique Bafily
et Co Distributeur Tel. 2.0021
En iente partout


I.I .- .- 1 1 1. ." '


~ .


u "sese-use.Pr asr.:s. ar .


>

i
t


Laxatif au chocolatVainqueur de la constipation






PAG 6 .mjiVr 0 MnnaWR 19


&emercleme,iits
Los famillles L, ub au, OGi
villanls, La.ireincc i Me -
nos. Corvlngton. Dauphin,
Uiihniby. MonIt's. l,aIhenhs,
Bonny Barll MIlton, Ah -
reniids, Chevalier. Blancht,
le's auil'es parents el, allies
itr Port-au-Prince de la
crovlci'lc,. de I'6tranger re-
ic ri' lcel' blin csi tc'renent :
L,' personnel et les ejeves
du oillege IIniciic lee Con
celeytion, Pax Villa. Monsieur
'Alfreid Ford, chef de 'servi
e N du Personnctel 1 'Educa
tion Nationale. Monsieur
Max Joseph, Madame Leo-
ciol Anglade. Inspecteurs a
1 Education Nationale, Mn
si'ur et Madanie Ernst La-
maiind. Monsieur ti Madame
Tremblaly, Monsieur et Ma
dame Jacques Cassis i tous
ic anis qiui nnt txmoigne
de la sympathie it 1occa-
tion de la douloureuse epreu
Ve que ftul pour eux la mort
de leur regrette Clement

Loubeau, pere, granro" *'
oncle, bau-tfrere, cousin, on
love a leur afleclionl Ie' MAcr
cr'ced 21 F-e\rier. Elles Iles
pilnt 'en outre do trouver
1 expression de leur prolon
di gratitude.

Ullne it llt' ess ('e prii de
o t'l:l p1tir li' r po de oln
tMlc. 'rae ) dlc le stImldi 10
M iars a 7 lic cs' du r-atini
cit prtilt selin ''i i. -'
Sc Martial 1. 3


Los obsiques soront e61d-
brCes le vendredi, 9 Mars it
4 heures p. mI. h la Logo. L'a
mltli des Freres Rdunls No
1 sise a la Rue du Magasin
do l'Etat oi e la d6poullle
mortelle sera expose des 2
heures 83

xx v xx

DECES DU REVEREND
JN ROSICLAIR CADET
Pax Villa renouvelle sas
condoleances h. tous les pa'
rents et allies dprouvis par
ce deuil.
Les funerailles du Rivi-
rend Jn Rosiclair Cadet se
ront chantees le Vendredi
1 23 Mars d Jacmel.
N. B. La familleo e rnuni-
ra cee soir a Pax Villa Champ
de Mars de 6 a 8 heures du
soir.
La famille se reunira le
Vendredi 9 Mars de 8 heu-
res a 9 heures du matin. 83
XX X

Deces de Mme
Icart Pierre
DITE *TI L'AMIE-,
NEE MARICILE JEUDY .
L'Entreprise Celcia et Le
Nouvellisti annoncent a
vec peine le' dies de
Madam)e Iart Pierre. d.te Ti
l'Amie. nee Maricile Jeudy
suIrvenlu eon sa residence si-
se a la rue Malval Tar-
geUati), a 1'Age de 80 ans.


En cetto douloureuse .cir-
constance, I'Entreprise 'Cel-
cis et Le Nouvelllste prosen
tent leurs sinceres condo-
lIances A Son pire Mon -
sleur Michelet Jean-Baptls-
to et Madame; ses enfants
Monsieur Frdericl Iqart, ac
tuellement au Canada, Ma
damd' Michelet Jn-Baptiste,
-actuellement a Miami, Ma-
dame Andr6 Fontaine, one
Mhdeleine Icart, actuelle -
ment a New York, Edith
SIcart; ses petlts-enfants :
Claudette, Guerda, Pierre
Icart, Madame Pierre Gau-
dette, nee Lilas Icart, Van-
nia, Jasmine, Shiller, Miche
let Jr., Jn.-Baptiste, actuel
element i Miami; ses arrli-
res petits-enfants : Dolores
et Farah Icart, Sylvie et
Guy Gaudette; ses belles -
soeurs : Marie Thirese dite
TWtl, Gladys Charlotin et
Anite; aux families : Icart,
Jn-Baptiste, Fontaine, Gau-
dette, Verdier, Laforest,
Charlotin; et a tous les au
tres parents et amis affec-
tds par ce deuil.
Les funerailles de ta re-
grettee Madame Icart Pier-
re, dite Ti l'Aml, nde Ma-
ricile Jeudy seront chan -
tees en 1'Eglise du Sacre -
Coeur de Turgeau le Lundl
12 Mars a 4 heures p. m.
Le convoy partira du Salon
Ange Bleu de 'Entreprise
Celcis il 1'exposition aura
lieu des 2 heures p. m. 83


Avis Matrimonial
Je soussign6, Andrdus La-
guerre propridtaire demou-
rant a Carrefour, declare au
public et au commerce en
gin6ral n'btre plus respon-
sable des actes et actions de
mon spouse Madame An --
dr6us Laguerre nde Amaran
te Georges (dite Jacqueline)
demeurant a Port-.au-Prln-
ce (Fontamara) pour cause
grave en attendant qu'une
action en divorce lui solt
Intentde.

Port-au-Prince le 8 Mars 79
Sign& Andr6us LAGUERRE
8v


IRAN : INTERVENTION
DU COMITE DES
DROITS DE
L'HOMME

TEHERAN, (AFP)
Les conditions de d6ten -
tlion des prisonniers du nou
veau regime et le secret qui
entoure leurs procis ont
6mu le la Defense des Droits de
1'hommes.
Le comity a demand au
Premier Ministre Medhi Ba
zargan de 1'autoriser h ins-
pecter les prisons rivolu-
tionnaires et d'assister aux
proces. Monsieur Mehdi Ba-
zargan prdsidait ce commit,
cred en 1977 lorsou'il m:li


(~)@ ~tait a Tehdran dans 1'oppo-
Sx > x () sition centre le Chah et la
< Savaks. Le comit6 avait a
& lors present a 1'Adminis-
DeCeS de N. e @ ma tration pdnltentlaire impd-
Marius Henriquez @ Permanente riale des demands similai-
Les Ptuin's tuntbres Pa- Lavaqe simple res.
Let-Pirr -Louiis vou action La demarche du comit6 au
11t le dec' i M.or.siedr @ a tritement @ pres du Premier Ministre a
Xiu.ici Hciqccz eta accalaree par le refus,
A s;a veI e H e Josete Ai ( Mercredi, des responsables,
dr, a .s efnifa C1,1-n- @ Teintre @ de permettre aux parents
'1.1 Edth, Jean Robert. Ma @ des detenus de leur rendre
t'u Jr. Marc-Kendy, Jcai- @ Repassa$ge Lissage visite ou de leur faire par-
;iairy et Romane Henr- iuei,. @) venir des lettres.
1 cc O otc 01hi Cl trio1 ti o ci-
ou inz. Madame e eniriants, s @ise en pls Selon la press, 400) suS
it l ai; dere eue Ancct I ,@ pects sont actuellement in



c executess, Les pelotons Tsla
e!a iits. Aux lamies Manicure miques rdvolutionnaires ont
Aczice, And-la Doirco net @ ex6cut6 depuis le 2 Fevrier
Ap rnnel e Ola Ci edire untrntaine de person
Vorbe e Fil, I otis acics -@@ nes condamndes par des tri
cc i i s c c i bunaux Islamiques ddlibc-
n as vIv t sympalhie. () @ rant a huts clos.

))@@@@@@@ @@@@@@@@@@@





o JOLIESSE
@
@





SALON DE BEAUTE

" 156, RUE DES MIRACLES 156, @





























1 9 -L(plus taxe)


Ce que vous economiserez

sur vos achats \k

peut vous payer le voyage!

L'ile aux prix de port franc
(free port pricess.

Quatre (4) vols par semaine. Pas de visa d'entree.

Four reser atiionf contactel %otre agent de %oage ou ALM
Madsen Export-Impori S.A.. Agent General Teliphone: 2-3476,. 2-0028 et 2-0317





ilN ANTILLEAN AIRLINES'


Nouvelles de la Republique Domiiicaine


(Suite de la lere. page)

Chr6tien (PRSC) a accuse
les parts d'extr8me gauche.
de vouloir destabiliser le
Gouvcrnement. II a slgnald
que de nouvelles groves se
pr6parent en diverse gran-
des entreprises en vue de
crder d'6pineux problmes
au Gouvernement.
Plusleurs alitres sources
ont Indque que les incendies
crminels dans les champs
de canne d sucre au course
des mois de Dgcembre 1978,
Janvier et Fdvrier 1979, ont
fait perdre a l'6conomie na
tionale dominicaine, envi-
ron quatre millions de dol-
lars. Ceci reprdsente les 22.
000 tonnes de sucre qu'au-
raient produltes .200.000 ton
nes de cannes qui n'ont pu
ftre recupdrdes des incen-
dies.

INTERVENTION DU
VICE PDT
SANTO DOMINGO Le vl
ce President de la Republi
que, le Dr-Jacobo, Maklutja,
a repondu a plusieurs ques
tions posies per la Presse et
la Radio. Le Vce President
a notamment d6clari mardi
que 1'ex President Balaguer
ne peut ignorer les dettes
considerable laissees par
son Gouvernement. Ces det-
tes affectent non seulement
les Departements ministe-
riels, les institutions brncai
res, mats aussi les organis-
mes autonomes, tout particu
litaement la Corporation des
Entreprises Etatiques (COR
DE)

Le vice President Maklut
ja a qualified irrespectueux
l'ex-President Balaguer, qui
a manqu6 d'egards au Presi
dent Guzman.
En dernier lieu, le Vice -
President a s'gnale que les
groves abusives, si patrioti-
quement denoncees par le
President du PRSC, ne peu-
vent destabiliser le Gouver-
nement du President Guz-
man.

DECLAR--. IONS DU
PRESIDENT GUZMAN

SANTO DOMINGO Radio
Radio Television Dominicai-
ne a donn6 ce matini, jeudi,
un compete rendu detaille



L'accuel de la foule
ERyptienne au
President Carter
LE CAIRE (AFP)
Par dizaine de milliers, la
foule egyptienne a rendu un
chaleureux hommage aux
chlros de la paix >, les Presi
dents Jimmy Carter et A-
nouar El Sadate, tout au
long du parcours de douze
kilometres qui relief l'aero-
port du Caire au Palais de
Koubbeh oil risideront le
chef de 1'Executif amiricain
et son epouse pendant leur
sdjour au Caire.
Juches par grappes sur
des arbres ployant sous leurs
poids ou sur les toits des au
tobus, agglomeres sur les
trottoirs et livrant un com-
bat permanent a 1'exception
nel service de Sicurite ten
tant de reffrener leur enthou
siasme, ils agitaient de pe-
tits drapeaux igyptien et
amiricain ou brandissaient
des portraits naifs des deux
chefs d'Etat. Melant les
noms des deux presidents,
ils scandaient sur l'air des
lampions sCar Sadatea,
>.

Des d6l6gations d'ouvriers
d6poirvus de banderoles ou
de pancartes avyient ddcro
ch6 des panneaux publici-
taires pronant les vertus
d'une boisson gazeuse ami-
ricaine notc)rement connue
qu'ils offraient en hommage
spontande A I'h6te ameri-
cain.
Partout des groups fol-
kloriques venus de routes
las regions dEgypte rivall-
saient d'inventiviti lyrique
et de prouesse chorigraphi-
que.
sCarter tu nous honors
de ta presence, 1'Egypte sa-
lue en tot le champion de
la paixa.
Quelques seances au pass
ge du cortege laissaient en-
trevoir quelques seconds
las protagonlstes de la edan
se du baton nublenne mi-
nant un combat symboli-
que.

Quelques instants aupara
vant les visages, crispies
Sides deux presidents ameri-
cain et dgyptien sur le tar-
mac de 1'adroport accusalent
S 1'vldence l'anxl6ti qui
est la leur devant l'enjeu de


cetae vislte. II suffit pour
s'en convalncre de rappeler
les paroles de M. Carter qul
se penchait. sur un haut di-
nlitalre de I'Egilse Copte &b
qui J a declare.


des declarations faltes hier sent pas aux suggestions des 1io .J
press midl pa" le President clans et chapelles. mercy
Ouzmun. Le Chet de I'Etat &I
se trouvalt en la forteresse LE CHANCELIER d hoc
San Fernando, en.la ville DOMINICAIN AU R, D
do Montechrl.tti, press de la GUATEMALA meant
frontiere septen rionale hat GUATEMALA CIUDAD dent
tiano dominic in.e Aux decnc
journalists qui 'ont app'ro Le Chanceller dominica c, Mori
chd apres que le .President .le vice Amiral Ramon Emi la.
eut inaugurf une grade
cantive publique, la premier 40
re de quatre cantines qui
sont en train d'etre erigees
en plusieurs grades vllles r l
de la R. D., le Chef de l'E S p r L U
tat a expos ce qui suit :
lo) Ces cant.nes publiques
ont pour objet de vendre a RETOUR DU C
prix riduits des products d'a
limentation crus aux famil-
les pauvres et 6conomique- POUR UN UNIQUE
ment faibles.
2o) La large base popular
re de soi Gouvernmnt et H enri Pi
les rialisations effectuaes de He nrA. i. L I
puis six mois en vue de don
ner satisfaction au Peuple
lui permettent de n'avoir et
nulle inquietude au sujet 'L SOn n
des tentatives de distabilisa
tion de son Gouvernement,
de la part de ceftains sec-
teurs marxistea Leninistes, Jazz FOIklete
tentatives sign; ldes par les
dirigeans du PRSC. Piano et ChR
3o) Le remplacement d'Es
paillat Nanita par Alvarez "
Dung n au Secretariat tech UNE SUPER S
unique de la Presidence ne MUSICALE BI
rnpond r b'iniluence d'au- MUSICALE BU
cun group de pression. EN EXCLUS


40) Les promotions d'offi
ciers dans les differentes
branches des Forces Armees,
sont ddsormais effectuecs
en tenant compete de 1'echel
le des grades dans la hierar
chief militaire ct de la situa
tion du militaire dans le ta
bleau d'avanc ment, confor
moment aux r -glements 16-
gaux existant a cet effect.
Ces promotions n'obdis-


menez Reyes est arrv6
redl en cette Capitale
t t,_ d'une delegation
mines d'affalres de la
S11 a confere longile- ',
Shier soir avec le Presi
Ramon Lucas, qui sera I
r& e o ,le de I'Ordre du
te Duarte Sanchez Mel-

a a.a


I Bistrot


CANADA

SPECTACLE


re Noel



iano


- C"assique

ansons

SOIREE
STROT
IVITE


LE BISTROT.


TEL 2-1809


NE MANQUEZ PAS CE SPECTACLE EXCEPTIONNEL


os soaso;;s;cccco ;oaaoaeq


aridol

wrM


CONTRE TOUTES DOULEURS




1IYAUlX (ALVANIS. /
A (e e'ssoMit"S


z; 6r~


83 re quai. Ta 2-0683


CARNET SOCIAL


RESERVATIONS -- INFORMATIONS


PACIE 0


J.T18 R MAWR 1070





JEUDI 8 MARS 1979


NOUVELLES DE L'ETRANGER


,1HOLOCA/USTEI :
REACTIONS EN FRANCE
PARIS (AFP)
I. dlffluslon mnardi soir du
(muiit.rlibme et dernr 6phlo-
iho de li serile nm6ricalne
,lolo ii.asl ft In la 616vI -
i'Tn i fran uiitlse. 1livieC d'1un
(dcNit do plus cle diiu' lieu
(", ot dnmic, a suscILtt un acr
iOiin nombre de rerict.,rs

,Le. film ct le ddbat. crit
mercredil 1- vuotldlen.Catho
lionue La Crolxe, mouitront
i'-nchalnement des taits,
au. isl blen du coth dds Dour
roaux que des victims. 11s
irvelent des collaboratLqns
criminelles. Jes faiblesses
complices. Mals quell :'6-
powse donner an ,pour -
qUol de ce genocide ? comn
nitn expl.4qur cetic proli
tcration de I volont& de
Ituer. c't enirenage inexora
tile qui a mobilise tout un
nupllo. conselemmenit ou in,
coiinsciiminlen. Nous som -
rmes 1V dev-it 1.' mystere
dlu mal dev:nft lhquel la r..
son humaine rest muette.v
De son co(., ,l Monde-
public un article dun *irai


'tre assistant \h la Facultd
de Lyon quil rsumi lansl 1e
constat db. I'hilstoire sur nla
solution finale,. les grands
chul's nazis ont ordonni etc
organilst 1'Holoc.iuste. in
1941, quand Hitlei, rompant
avoc Staline, a 4brtfl6 sss
valsseaux> et qu'a coin -
inenc6 eune lutte a mort
pour la domination du mnon
de,. Pris de 63 millions do
.Juis ont p ri ot enfin l exds
tence et 1'uti.llsation masli
ve des chambres f Gas ne
sont absolument par nia-
bls. <,I.attitude de ceux qul
persistent A nier 1 edxitence
des chambryes A gaz et ebsur
-de et ddrisoire>, souligne-
t-il.

Sur tous Les problnmes
qu'ont soulev l'eSctermlna-
tion des Juifs et le syctoen
concentrationnalrc nazi, le
d6bat a 6t6 loin d'6puisr. le
sujet : il ne pouvait en etre
autrement, remarqueliit ios
observateurs. mes dequs par cette o'ution
d'anciens comibattanit,, a
meme pu cLre un des ,ipunes
franoais choists pour \isite-
Auschwitz et pour, sur le


Les spcctacla2s se sutcnat a


SL'HOTEL


i ROYAL HAITIAN!


Mercredi soir

LA REVUE EBLOUISSANTE DES

Ballets


Bacoulou d'Haiti.



Samedi Soir


Les Balind'jo Dancers

dans des numnros

toulours surprenants.

2 Soirees- Show

S au board de la piscine du
ROYAL HAITIAN

avec la meilleure cuisine
amtricaine et franchise
et

lPOrchestre du ROI


Et le Vendredi,

a l'heure du lunch,

Fashion Show

avec la Collecti n

CARAIMES de Carol,
plus un menu

special du Chef ANDRE


TROIS SPECTACLES !
TROIS KENDEZ -VOUS ;a l'H6tel


ROYAL HAITIAN!

CETTE SEMAINE "
r^^^^^^^^^, ^war wrw nwv w ify wwvifwiw /i'eMa /


plateau, poqer ds questions
aux hull; iillrvi'.iin..4
Dbux hl.iuren r't dclmie 6
talent benl onii pnitfr iabor-
der en pr-ofande"ir dt:s pi'o-
blimes tels que la response
billt6 des autorit6s de Vi-
chy, qui.pr6treont la main
h 1'arrestation des july's, as-
surant ainsi un sopte de
clo:istiquet dans les ra -
fleu: le rlee*des grandes fir
mes Allemandes de 1'apo -
que et enfin la ri3!.stanne
Int6rieure dans les camps
de concentration, un sujet
presilue inconnu encore dans
les 6tudes qui ont dki fal-
tes sor 1'unlvers concentra
tionnaire.
x x x x
INDE AVANT LA VISIT
DE M. ALEXE1
KOSSYGUINE

NIW DELHI, (AFP)
'La visit en Inde du 9 au
15 Mars de Monsieur Alexi
Kossygulne, Premiei Minis-
tre de I'URSS, announce le
mo:s dernier dlx ours seu-
lement avant 1S d6but des
hostllites entire la Chine et
le Vietnam, r-ev. une im-
portance considerable. clans
11 cononcture international
le domnanee par les conflicts
et les tensions en Asie 'du
Sud. estiment les observe -
teurs.

C'est Monsieur BremnEV
liii-meme. don't la dernisre
visit en Inde remote ft Oc
tobre 1973, qui devait se ren
dre ap New Dellii. mais soni
etat de sant1 ne le lui a pas
permss. Monsieur lBrejnev a
vait 6t6 invite fn OOcobre
1977 par le pre'ner Minis-
tre Indlen, Mons'e-pir Morar
j'. Desal, qui effectuait a Mos
tou sa premiere visit offi-
cielle a 1'transgr aprts a
voir succeed a Madame In
dira Gandhi scx mois avanst.
Les deux homnres avai.ent a
lors reafflrmi ments leur volonte de res-
pecter et renforcer 1 .trrai-
te de paix, d'amitic et de
d,-i.:, -,r c sitn:e entire S'In
de et 1'URSS en Aoi7t 1971
pour vingt ans.
Ce traite est semblacble a
celui signed entire I'URSS et
le Vietnam, pulsqii'il pri -
voit des consultations- entire
les deux pays si 'un est me
nac d'agressioni suulignent
les commenttateuis indians.
Ceux-ci ajoutent cepen-
dant que l'idde lancee par
Monsieur Brejnev :1 y a
plus de dix ans d'un pacte
de s6curit6 collective en A
sie, dojL rejetee par Mida-
me Gandhi en 1973, n'a au-
cune chanceJ aitre repiise
par Monsieur Kossyguint, et
que 'Inde favorle la cina-
tion de groups regionaux
en Asie du Sud et du Sud-
Est h des fins aconomiques
et nion milittiits ou peliti-
ques.

L'Inde vient de prmciser sa
position ft l'darJ du con -
flit Sno-'VietuRamien a 1 oc
( 's'on o1. pa.sp;t;O i New
Declhi tes 23 Fvrier e. ler.
IMars du Soprt'air, d'Etal
adjoint amsrica,n Mons.our
Warren Chrislopihsr. Ell" ne
veut lier etn aucune leilon
le retrait des rounpes chinni
ses du Vietnam a rclui des
troupes Vietnamienines du
Cambodge don't, a l'encon-
tre de l'URSS, elle n'a pas
reconnu le nouveau gouver
nement install f Phnom-
Penh.
Fiddle f sa politique 6
trangdre non-alignie, S'In-
de souligne le caractere bli
lateral et Aconmolque de la
visit de Monsieur Kossy -
guine.

Ses Porte-Paroles affir -
ment que l'objectif premier
de la prochaine renicontrs


est d'accroltre la coopira-
tlon Industrielle entre lpi
deux pays qul ont sligni en
.Mars 1978 un accord A.ono-
;'-ue d'une longue d i re-
flxie de dix a quinz.e alq soe
lon les divers projects. Cet '
accord pr6volt un d6ve'lj.7-
pement acc6l6r6 de la cooper
ration Sovitique dans 1i I
dustrle indlenne, notam -
ment 'lndustrie lourde et
les' raffinerles de p6trole.
x x x x

AFFAIRE BHUTTO :
LA MAJORITY DES
JUGES SERAIT
OPPOSE A LA
PENDAISON
ISLAMABAD -- (AFP)
La tension et le drame
ont atteint leur point cul-
minant mercredl dans le
pretoire de la Cour Supre-
me du Pakistan aprls 1'aveu
Implicate qu'il n'y avait
plus d'accord entire les qua
tres juges de la majority
qui ont rejet6 le 6 f6vrier
i'appel de l'ancien Pre-
mier Ministre Zulfikar All
Bhutto et 'ont cnndamnd
at mort.

Au ixieme jour des d6
bats s r la demand en
prcvisiot oa dtposte par les
avoca de M. Bhutto, il
est apparu clairement que
I un des juges (qui n'a
pas 6t0 nomm6) songealt
d revoir la igee l'ex-chef du gouver-
nement et a rommuer la
teine ie mort en prison h
vie.

Le changement d'attitude
du juge signifie que la ma
jorit6 a change de camp au
sein des sept juges et que
quatre d'entre eux au
molns sont desormais -appa
remment opposes a sa pen
daison. Ce retournement de
situation, sans precedent
semble-t-il dans les anna
les judiciaires paklstanai-
ses, souleve d'importantes
questions de droit. II nest
pas encore certain que M.
Bhutto pulsse sauver sa
tete, notent les observa-
teurs.
Pour l'accusatlon Pn et-
fet, les trois juges ayant ac
quitter M. Bhutto ne peu-
vent intervenir au stade de
la demande en revision
pour att6nuer une peine
qu'ils n'ont pas prononcee.
WVous devez reconnaitre M.
Bhutto coupable pour avoir
le droit de vous prononcer
sur la peine qu'il pput en-
courire, s'est Acrie M. Ijaz
Hussain Batalvi. 1'avocat
principal de 1'accusation.
Pour la defense en re-
vanche, la condemnation
h mort par ouatre voix de
majority centre trois est
un fait nouveau que doi-
vent prendre en considdra-
tion ensemble les sept ju-
ges de la cour. (Le fait que
mon client puisse etre pen
du par la volont6 de .trois
juges seulement sur sept
et que les trois juges en ta
your de 1'acquittement no
sof!nt pas autorisds a r dui
re la pine parce qlu'ls ne
t'ont pas prononc6e heurte
la conscience humainee, a
soulign6 M.Yahya Bakhtiar
au nom dp la defense.

L'affaire etant en tout
point exceptionnelle, le chef
de la justice M. Anwar-Ul
Haq, qui s'est plu 6 souli-
gner que ces difficulties ju
ridiques eprouvaient 1'inde
pendance des juges au Pa
kistan, a annonci que la
cour entendait engager un
d6bat au fond sur ces pro
blames. I a fixed la prochai
ne audience t dimanche.


FIN DE LA VfIITE
A ABOUT DHABI DU
PRESIDENT SEKOU
TOURE
ABOUT DHABI, (AFP)
Le President Guin*en All
med Sekou Tour6 a quittd
mercredi sr Abou Dinabit
l'issue d'une visited de trot.s
jours dans les Emirats Ara
bes Unis (E.A.U.).
Dans un communique cor
joint public avant le de
part de Monsieur Sekou Toe
re, la Guin6e et les E.A.U
movements africalns de 11i
bdration en Afrique du Sod
en Namibie et au Zimbab-
wee. Ils exigent d'autre part
le retrait des Israliens de
touls les territoires occupes
et rdaffirment les droits du
people Palestinlen t l'autc
determination et a la cr6a
tion d'un 6tat.
Sur le plan des relations
bilat6rales, le commune -
qu6 declare que les.deux
parties ont sgprime ler
cvolonte communes *ie voir
celles-ct *Se d~velby or et
se renforcer dans tous les
d o m a n e a', et ce.
dans I'lntl1t common des
peupies Arabes et Afrl -


canss.


HANOI IAFP) q
Le Vietnam n'a pas atten Ja
du la fin d.i repli d.s ltru- de
pes chinoluics pour tlrer les p
cseignemnote de la elegon
chinolse,
.Dds le 5 Mars, drte de pro at
mulgation de l'arrit6 gouver ad
nemental sur la tlons du pays 2 a compris to:
que la d6mcr" rstioin chinoi re,
se n'a pas seuoement dbran II
16 Aon oguell oo menace re
son in(Gpendaneae mal qu'el ri
le a iils In Je611 sa survive. po
Il a pris les measures en qu
consequence : le Vietnam, pre
c'est ddsorma's cinquante d'a
millions de soldats mobill- ve
ses en permanence et prots
au combat viagt quatre heu
res sur vingt quatre. Le s
p-ys s'oganisc en g'gant:s d
n
c
LIBERATION PAR
ERREUR DU
NEW YORK- AFP
Carminti G:.hinte, le iPar t
rain dcle la Mafia New Yor
knise, a ete l:berd de prison
opar crreur> ie 28 FIvrir s
cernier, rappote mercredi le t
<,New York Pot>t.
Selon le quotidien Niw
york s, cette erreure ser. I
due f une interpretation a-
busive d'une decision judicial
re par les avucats du raine et les autorits de la i
prison du M chigan ofu 11 pur
geait une pe;np de 20 ans.
Un Juge du Connecticut
qui avait recornu fa Carmi-
ne Galante le Droit la li-
b-rte sur parole, mais seule
ment aprts de nouvelles au
dit'ons, a d6clar6 mardi que
cotte d@c;sion n'impliquait t
p-s ia iibdration immediate a
du tor tos de la prison n'a- L
vaient apparemment pas ete
prdvenues.

Selon le New York Post,
la liber. ton de Galante pour
rait etre recyoiminee rapid
ment, et une nouvelle incul
nation pouirait 1e ramener
en prison.
Condamnh a 20 ans de pri,
son en 1962, Carmine G ian
te ava't A 6t libr6 sur paro
le en 1974. Reincarcr 6 en
1977 sous lineulpation d'as
sociation criminelle, il de-
viat etre libr6A normalement
cn 1982.


DECLARATION DE M.
GISCARD D'ESTAING

PARIS, (AFIP
Le President Valery GIs
card d'Estaing a declar miner
credit soir au course d'une in
terview t6levisee qu'il ne
voyait pas ed'obotacle s la ;
reunion du Parlement en
Session extraordinaire si la
majority des meimbres de
l'Assembl6e la souhaiteni
et s'ii y a accoti sur 1'ur-
dre du jour.

Le Chef de l'Ert a a-Dute
gu'il sera pel a donnot sa r6ponce
lundi procha,.i a son retour
de Roumanie.

Il a d'autre part que la manidre don't cette
convocation a 6te proposed
institutions de la cinquid-
me r6publique car c'est une
demand qui doit Ctre adres
se par les parlementaires
et non par tes parts politi
quess.
Souli-gnant que la mnjori
t6 de opinion frangaise sou
hate 1'unitA de la majority,
Monsieur Giscard d'Estaing
a annonce qu'il sera conduit
edans les semaines a venir
t prOendre des initiatives pour
rdtablir et fire apparaitre
cette uni:t6.


La LecoUn. Chlnolse et le Vietnam


ue armbe pour qge, plus
mals. quilconque soIl tente 4
a nrroger .e dro t de le
unilr-

D'ores et ddjp, 11 est. prit
fire patei: la poudre-s'll
dvenalt qu%, le repli chinoiA. I
respect pass le trac6 .his
riquc* de la troititre. tor-
stre entire lei. deux pais.
eat pret purtaut a tout lfal
pour que ce rep:l spit v6
tablement dffinitilf et
our convaincre la Chinm
'elle ne pourra plus entree
endre, sans pdril grave
utres expeditions pun'c,
es.

Les observteurs ak Hanoio
'ils sont persiades de la
determination vietnamlen-
te, violent ega'ement dans
:ette mise en e> p-rmanen, une operation
pr6p:rato're aux n6gocla-
,ions qui, sauf incident de
lerniro here qu'on n. pout
exclure. ne devraieont pliu
harder & s'ouvrir-
Les diplomats vietnamiena
savnt qu'en s'a.reyant 6 la"
t'ble de ndgociat'on, le re-
prdsentant chino's pourra,
explicitement oil non, se pr6
valoir d'une victoire militai
re et brand r la menace d'u
ne
Fn se mobliisant, le Viet
n-m estime se donner les
Moyeon de rdpondre f ces ar
guments. II pourra fair va-
oir que, en cas de crecidive)
ce ne sont p'us seulement
les stratiges et les armies
qui s'affrontercTt mais que
les troupes chinoises verront
se dresser centre elles la Na
tion touted entire, les armes
i a main,.
Les hauts i -sponsables viet
m ens n'imagirent certai-
nement pas que cette m se
en g-rde puisse longer dans
a terrvur leurs homo:ogues


chinols. Ils cnmptent cepen Loin de ddtruire sc, tradi
dant qu'elle sera susceptib e Lions guerrleres, elle l'a con
de 1,'s convalr.:re de no pai firm dans sa conviction
miser sur la irulson du pl.ui que sa survive et son developp
fortt 'et d'accepter do n6go pem.nt dependent de ses ca
cer sur un pled d'dgalit6. pac!tLs de mobilisation per-
manentc
Le Vietnam, bien qu I s'en
tieinde, r cunipris la seon
chinoise mals a sa manire. Le fhoix de P6kin a'est
A Pkin nuinl,.nit idin '1A plu d(lesormils entire un
rer 1,i cojnuui....s. VietnEm smeu, ou un Viet-
nam ii'-nemirs mals entire vi
En tentlaut plac !er lr vre avec lui dans la melleui
VTetam isous 'h buiite a re des paix possible ou ten-
botte, la Chine a 'remis suz. ter de le rayer de la carte
le oied de ugw.rre du monde.


PABOCO 0

Paper Box Company Of Haiti

Ru2 Barbancourt (Entree Le Natal) Route de I'Aeroport

.,e Tel. 6-0732
LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commandes


de boites de:

Chaussures

Patisserie

Ditereent
Pate dentifrice
Chemises et lingerie

Composais e lectroniques
Products phearaceiutiqus

Praduits alimentaires secs et Leanlgls

Creme a Ia Clace

Savos
Fruits de mer

rraitears e' restaurateurs
Enforcement de cols et des" de chemises
Agraffes ct troSnbuftel

Divers .

Nous fabriquons dgalement des dossiers de ciassement

En format lettres et l6gal.


.0*


k 9


I PEST W9TBQL


Deratisation



Extermination




Fumigation


Prot gez votre maison


centre les termites


et chauve-souris


DELMAS 48 BLDG. CURACAO TRADING


TEL : 6-0431


n~MHl'~;~d~_/~Y_?dn,~-----~C~~


Log- P.~~M~- U L~~~\-~~u


PAGE I


AN i .





L[ cLOUlrvJLJISB


PAOG 8


JEUDI 8 MARS 1979


SALLE II $ 1.50 et 2.00
MOI FLEUR BLEUE


SALLE III $ 2.00

F.LS.T.


SALLE IV $ 1.50
La raison d'Etat


- I .-.- w.. w.


a la mnmoire de
Uanie Desinor
Pour la monte toujours
plus haut vers la Lumidre
eternelle de 1'ame de Danie
Desinor Andre.
A la date anniverslare du
passage de Danie Desinor
Andre de cette vie a l'autre,
le 10 Mars, il sera .celebrd,
pour la montee de son a&me
vers la Lumiere absolue, en
l'Eglise du Christ Roi, le sa
medi 10 Mars. 1979 a sept
heures du matin (7 h. a.m.),
une Messe de, Requiem -pour
qu'elle obtienne la Pasx pro
fonde et eternelle.
Les parents, allies et amis
sont invites a y assiter ou
a s'unir d'intenlion avec ses
pere et mere, son 6poux et
ses enfants.
Avec leurs remerciements
anticipes.
P-au-Pee, le 6 Mars 1979


GRAND ORIENT D'HAITI

AVIS
Les Vcnerables Maitres,
les Mcnmbres des. Reapecta-
bies Ateller, de cet Orient et
tous ceux de la Fraternitd
sont invites a o-sister .u Ri
te Funeraire qui sera orga
nise le vendredi 9 du cou
rant a 7 41 x M. au Grand
Temple de la Rue du Maga
sin de l'Et:t a la femo re
des Freres qui ont depose la
truelle.
Le Grand Secrisaire
de 1'0idie



AU NONDE CHIC
Dans le but de s-vtis-
faire tou.iours sa ciente
1. a d6ja rg-u de tres
beaux tissues a campa-
gnes et imprimds pour
les robes fra-ch.s, ainai
que des deaasins pour en-
fants.
Vous trouvfe:ez un grand
cho'x da frodrie Suisse,
broderie lsntaisle impri-
mee, cretonne, damrasse
pour napnes et mate-
luii, plastiique pour ta-
bles et r'deaux, serviet
tes de bain supdrieur,
draps et taies gains que
..ds moustiquaires pour
tnutes les dimensions de
it,.

pcur les Bebes

robes, chemises bras-
sidres et draps brodds,
moust'quairi orillers
chaussOns etc. .;nsi que
des rob<-: pour ei.'ants
de 9 a 18 mois.

potr la Peau

Le oavos1 Du-ex, le
savon ao ose et cocom
bi-.

Au Mande Chic

est toujours heureux
de vous recevoir.
Ruie de Magasin de
lEtat 89 -


Remerciements
Le General de L'16orle
Gracia C. Jacques, F.A. d'h.,
Commandant du Ddparte-
nent Militaire de la Garde
Presidentieile et Famihe re
niercient respectueusement
Leurs Excellences M. Jean-
Claude Duviller, President
a Vie deia Rdpublique, Chef
Supreme et Effectif des For
C:.. Armoes.d'Haiti, des For
Ces de Police -et des Volon-
taires de ti Sicuritd Natio-
nale et Mine Sienoo. Ovide
Duvalier, Piemiwre Dame de
la Republique pout les gran
des marques de sympathle
qu'lls leur.ont dmoigndes a
l'occasion du d6ecs de leur
tres regrettee Mme Vve Cha
beau Jacques n6e Thdrdse
Mathurin enlevee a leur af-
fection le 20 fevrier 1979 et
particulierement pour avoir
yvoulu que les honneurs
soient rendus a la ddpouille
mortelle par un Bataillon
de la Garde Presidentielle,
Leur Garde d'Honneur.

Leurs remerciements vont
egalement a Son Excellence
Mgr.' l'Archevdque de Port-
au-Prince, aux distinguds
membres du Cabinet Minis-
teriel, au Chef d'Etat-Ma-
jor General, a 1'Assistant
Chef d'Etat-Major General
et a la delegation de l'Eta:
Major Gendral des Forces
Armees d'H.. 'i,aux membres
du Corps Legislatif. aux Au
torites civiles et religieuses,
aux Commndants, Officiers
et Et. olos des Organisations
militaires cantonn6es a Port
nv-Prince, aux different
Gorps des VSN de la Capita
le et t.es environs, aux norw
breux smis de la Capitale
de la Province et de l'Etran
ge. aix d14dgations scolai.
rets 5 tous ceux qui, pal
leu. presence, leurs telegram
meo ou leurs lettres, leui
ont nt6mcignd des sympa-
thies en cette penible cir-
constance.

Port-au-Prince, le 3 Mars
1979.




M. Willy Brandt
divorce

BONN, IAFP)

Le President du part so-
cial Democrate Ouest-gb-
le'mand (SPDi. Monsieur
Willy Brandt et sa lemme
ont entame une procedure
de divorce a announce Jeudi
a Bonn le bureau parti-cu-
lier de l'anci-en chandelier
federal.

Monsieur Brandt qui vient
de reprendre ses activities
polit:lues apres une conva
lescnce de plusieurs sema.-
nes dans le midi de France
est age de 65 ans. Sa femme
Rut est ggee de 58 ans. Ma-
rie depuis 1948 les epoux
Brandt ont trots enfants Pe
ter <30 ans) Lars k27) et
Mathias (17). D'une premier
re union, Willy Brancit a
une fille actuellement pro
fesseur a Oslo.


LES SPORTS


.FOOT BALL
CUBILLAS EN HAITI

Le celebre footba-leur pe-
ruvien Teofilo Cubillas en-
gage recemment par les
Strikerss de Fort Laudcrda
le (ex Miami Toro) rdjoin-
dra probablement dimanche
prochain son nouveau ciub
a Port-au-Prince.

Les Strikers qui ont joue
hier soir au Stade Juan Pa-
blo Durrte h St Domingue
contre le Washington Diplo
mats seront dans nos murs
remain martin. Ils arrive-
ront a 10 h A M. par le vol
de la Pan Am.

On ignore jusqu'a present
si le bombardier allemand
Gerd Muller signataire d'un
contract hier avec nos visi-
teurs, fera parties de la del6
gation.

Plusieurs joueurs de la
Coupe Pradel (Eddy Antoi-
ne, Ernst Jn Joseph, Gerald
Romulus, Reginald Vielot,
Jn Joseph Mathclier etc)
viendront grossir les rangs
du Don Bosco lace aux equi-
piers de la Flor'de lundi soir
au Stade Sylsio Ctor.



FOOT : 2e DIVISION

Enfin les competitions
juveniles et ceics des reser
vistes s'ouvriront le vendre-
di 16 Mars apres de longs
moments d'hesitation. 22
des 25 clubs -onvoques ont
repondu hier soir a 1'appel
du Bureau Fedlerrl; 'Excel-
soir, le Bacardi et les Tigres
ne s'ettient pas represents

Les equipes participants
au championnat de la 2e Di
vision ontt ete repartees en
4 groups et le match inau
gural se disputer. entire le
Club St Louis At A. S. Park.
Contrairement a l'annee
precedent, deux tournois
de 2e category se derou.e-
ront parallelemient: le cham
pionnat habitue, des reser-
vistes qu e jouera. en lever
de rideau de la lre Divi-
sion sans tenir compete de
la limited d'age et une compe
tuition de 2e division regrou-
pant les clubs inddpendants
de la Coupe Pradel, avec li
mite dage (20 ans maxi-
mum).

Prendront part aux epreu
ves de la 2e Division, les
clubs suivants : A S. Petion
Ville, Flamengo, Flamex, A.
S. Park, Les Tigres. Galaxie,
Club St Louis, Hid:lgo, Pres
tige, Radar, Saturne, CSC,
Chelby, Vedette de Delmas,
Venus, Expresr, Zoniac.
Les matches se dispute-
ront les lundi et vendredi
au Stade Sylvio Cator.
L'une des decisions princi
pales prises p.r le Bureau
Federal et les clubs interes


ses, est la possibility accor-
dee aux clubs de 2e Division
d'acceder en 1ere Division, a
i'issue d'une preposition du
d6 lgu6 du Violette.Les chan
pion et vice champion au
ciassement, d6finitif front
vyloir leurs pr6tentions au
course des matches d'appui
qui les opposeront en fin de
saison aux dernicrs e-t avant
dernier au classement de la
Coupe Pradel. En cas de de-
faite, ces derniers seront ad
mis par centre a refaire les
classes en 2e Division.

Tant pis done pour les mal
classes du championnat o-
pen m6tropolitain !
Nous y reviendrons.

x x x x

SPORT SCOLATRE
TOURNOI NATIONAL

9 formations de la provin
cc prendront part cette sai-
son a la lre s rie de la corn
petiton national scoiaire de
football. Elles sont etd re-
parties en 3 groups : a)
(zone sud) Jeremie, Cayes,
Jacmel; b) (zone nord), Cap,
Gonaives, Port de Paix; c)
(zone centre) St .Marc, Mire
b.lais, Duvalier ville.

Le coup d'envoi sera assu
re dimanche apres mdi; le
calendrier est Ic suivant :
1) Jacmel -- Cayes a Jacmel

2) Cap -- Gonaives au
Cap

3) Duvalier \ille -- Mire-
balais a Duvalier Ville.

Le premier an classement
fonal de cha-que zone sera
qualified pour la 2e tranche
des epreuves a laquelle sera
admis le champion intersco
laire open de la Capitale.



Neuf personnel
noyees dans un
nauErage en mer
des Caraibes
SAINT DOMINGUE, 'AFP,
Neuf personnel, don't deux
femmes, sont mortes noeaes
dans la mer des Caraibes
lors du naufrage du bateau
a bord duquel elles ten -
taient de gagner clandesti-
nement l'Ile de Porto-Rico,
a-t-on indique Mercredi a
Saint-Domingue.
Seul le mecanicien du
bateau a survcu au Nau-
frage, a-t-on precise de me
me source. L'embarcation a
coule alors qu'elle etait
poursuivie dans le Canal de
la Nona par une vedette
Garde-Cotes des Etats-Unis.

L'Etat du Cardinal
Villot s'est
aggrave
CITE DU VATICAN (AFP)
L'etat de sante du Cardi-
nal Jean Villot est trds gra
ve, apprend-on jeudi isoir a
la clinique ot il est hospital
lise. II a perdu conscience.
Le Secrdtaire d'Etat ne
souffre pas d'une hepatite
virale, comme certain 1ont
dit, mais d'une tres grave
hemorragie intestinale,v avec
complications hepatiques,
qui s'est manifestie ce ma
tin, apres trois Jours de
sons pour une grippe trds
f brile.

Le Patient est sous trans
fusion permanent, selon les
memes sources.
Jean Plul II s'dtait rendu
jeudi en d6but d'aprds midi
au chevet de son Secrdtaire
d'Etat avant qu'il ne oe de
connaissance.

Etant donned les conditions
assez graves du Cardinal,
le Pape n'avait pas prolon
g6 sa visit au deli de dix
minutes.
II tait rest seul avec
Mgr. Villot qui 1'avait re-
connu et pride avec lul.


La, lre sdrie prendra fin
le 25 Mars. La selection ca-
yenne est Iactuelle tenante
du titre.
xx x x
FOOT BALL
UNIVERSITAIRE
Le tournoi universitaire
de football sera inaugur6 le
dimanche 18 Mars dans la
matinee au Stade Sylvio Ca
tor. En attendant approba-
tion du Bureau Feddral.
Le -protocole et le calen-
drier des matches ont dte
elabords au course de la der-
niere reunion du comitd de
liaison des Facultds. Au pro
gramme pour la lere jour-
nee : a) Facuit de M6deci
ne Facuite d'Ethnologie;
b) Institute Supdrieur Tech-
nique Facuitd d'Agrono-
mie.
Les 2 premiers de chaque
group rdparti come suit
seront qualifies pour les se
mi finales du championnat:
Groupe A : Mddecine, Scien
ces, Ethnologie, Ecole Norma
le, Hautes -Etudes Commer-
cales.
Groupe B : Inst. Superieur
Technique, Facult de Droit,
Agrohomie, Hautes Etudes
Internationales.


Neuociaticns sur
l'Accord textile :
Le Silence
Un lourd silence pese au-
tour des ndgociations qui
se deroulent au Departe-
ment du Commerce et de
l'Industrie sur la revision
de 1'Accord textile devant
lier une fois encore Haiti
et les Etats-Unis d'Amdri-
que. Ainsi, la promesse de
renseignements continues, fai
te quelques jours avant l'ou
verture des negotiations, est
payee en monnale de loup.
La Presse se trouve du
mdme coup embarrassed fa
ce a une Opinion Publique
devenue de plus en plus exi
geante, et tries consciente
de son droit a information.
Jusqu'a ce midi. on se bat-
tait pour la defense et le res
pect de ce droit. Chut sPas
d'informations pour le mo-
ments. C'est dire que la con
signe du silence,- visible et
manifeste est religieusement
suivie a ls lettre, sans dou
te a la suite d'un compro-
mis.
En outre, le fait que rien
n'a transpire sur revolution
ou le statu-quo des n6gocia
tions peut etre indicatif de
aserieuses difficulties, aux-
quelles se heurtent les pour
parlers. C'est l'impression
qu'on a, et qui se reinforce
au fur et a measure
Toujours est-il qu'environ
trois jours apres l'ouvertu-
re des n6gociations on est a5
se demander oft elles en
sont.

CHINE VIETNAM :
Des navires
de guerre
sovietiques a
Danane
TOKYO tAFPi
Certains des bateaux de
guerre seov!tiques qui croi-
saient au large du Vietnam
depuis l'attaque chinoise du
17 f6vrier, mouillent actuel-
lement dans le Port de Da-
nand (Centre du Vietnam),
selon des sources du Ministe
re japonais des Affaires E-
trangeres.
elon ces sources, le Minis
there japonals a charged son
Ambassadeur au Vietnam,
M. Takaaki Hasezawa, de
demander au Gouvernement
vietnamien de.s eclaircisse-
ments sur ces operations. Il
craint en effect que le Viet-
nam n'ait donn6 1'autorisa-
tion I 1'URSS d'utiliser Da
nand comme base naval.
Depuis l'entrde des trou-
pes chinoises au Vietnam, on
a signal la presence, d'une
douzaine de vr.isseaux de
guerre sovietitues dans le
Sud de la Mer de Chine,
don't un croiseur lance mntis
smiles et des Destroyers.


4ff7AmLS4. ,Rastasaint bt c24~'n.


Divorce pour Mia Liste des Dpt
Farrow et Andr6 Minist6riels
Previn des organism
de I'Etat qui


contribute au:
Festivities
Carnavalesqi

Banque Natiohale
de la Republique
d'Haiti
Office Assurance
VWhicules

IDAI
Department
de l'Intdrieur
Department
de 1'Education
National ,
Department
des Finances
D6partement
de la Coordinatio
Administration de
Contributions
Department
des Affaires
Etrangeres
Departement
des Travaux
Publics
Departement
du Plan
Administration di
des Douanes
D6partement
des Mines

Electricity d'Hait:
Department
du Commerce
Department
de la Sante
Publique


SAINT DOMINGUE, (AFP)
Un divorce par consente-
ment mutual a det pronon-
ed Mercredi entire 1'actrice
amiricaine Mia Farrow, 34
ans, et le chef d'Orchestre
Frangais Andrd Previn, 49
ans, par un Tribunal de St
Domingue.

Les trois enfants du cou-
ple ont dti confids b la
garde de leur mere.
Mia Farrow et Andrd Pre
vin 6taient marids depuis
huit ans.


FRANCE :
-Madame Billy),
78 ans, inculpee de
proxenetisme

PARIS, (AFP)
L'ancienne propridtaire d'u
ne mason de rendec-vous
connue a Paris, Madame Ma
rie Scodatto, dite Billy, agde de 78 ans, a dti
inculpee mardi de proxdni-
tisme.

depujs 1941 1'Hotel le de Klebers situ6 rue Paul
Valery, dans le seizidme ar
rondissement, 1'un des
des de Pa
ris. Connu comme un haut
lieu galant depuis des an
nees, 1'etablissement rece-
vait une clientele ,,mtriee sur
le voleto. Chefs d'Etat ou
membres de gouvernements
strangers de passage a Pa-
ris etaient assures notam -
dent d'y trouver l'adresse
ou le numdro de t6lpohone
de reversaient ensuite une par
tie de leur direction de 1'6tablissement.
Madame Billy: qui a ven
du son hotel en Juillet der
nier, a t6d laissde lioDre. Tou
tefois, elle sera deroude dans
un mois A la prison de Fleu
ry-Merogis (banlieue de PP
caution de 45.000 F.



Plusieurs
photographs
haitiens
denoncent un
Monovole

Plusieurs photograpbes
haitiens etablis dans la ca
pitale se sont presents ce
matin en notre redaction et
ont ddnonce le monoDole
concede, par le Consulat a
mericain en Haiti, a un au-
tre studio de photographic.
Ces photographers nous ont
soumis le texte d'une recom
mandation de ce consulate,
adressee aux sollicitants .it
visas de residence. Cette re-
commandation est aussi li-
bell6e.


Contnr


ts
et
nes


Gerd Mueller A
Fort Lauderdale


"'t-' (FLORIDE), (AFP)
out Gerd Mueller, ancien a
X vant-centre de l'dquipe Na
tionale d'Allemagne de
'OQuest, a sign un on'.rat
ues de deux ans en faveur des
oFort Lauderdale Strikers.>
en Floride, a announce Mer
credit un Porte Parole de ce
olub.
$ 5.000.00 L'ex-joueur du Bayern de
.dunich, .agd de 33 ans, tou
5.000.0" chera 50.000 Dollars par
saison.
1.200.00 C'est le deuxieme joue.ir
de renommde mondiai'e ac-
5.000.00 quis par Fort Laudlrd'lie.
Le club de Floride avast en
gage la semaine derniete 10
5.000.00 milieu de terrain Internatio,
nal p6ruvien, Teofilo Cubil
5.000.00 las 29 ans.

n E.000.00
es Les Membres
5.000.00 de )a Phelps
Stocks Fund
5.000.00 se reunissent.
Cet apres mial a eu lieu
a blI'hotel Plaza la rduniobn
5.000.00 des rhembres haitiens de la
Phelps Stocks Fund. une
5.000.00 Institution nord mericaife
es charge de la promotion des
5.000.00 etudes africaines et de 1'e-
change cultural, artist -
5.000.00 aue et lilteraire a travers
tout le monde noir.
i 5.000.00 La reunion a ete preside
par le Dr. Jeanne Philippe
5.000.00 qui est la Secretaire g'neira
le de la filiale d'Haiti. Celle-
ci compete environ !nve dou
4.000.00 zaine de membres don't la
............ plupart ont deja participe
.iux programmes ri changes
$ .75.200.00 de la Phelps Stocks.


































toutes douieurs
----------- ------- i --
4-a J I gynz
LULAL LL L10 t


de Residence presenteront
quatre (4) photos, nous re- Professionnels, amateurs on mnlomanes avertis
p6tons quatre photos en cou 9 Pour tout matbrieit lectro-acoustique
leur, sur "fond blanc, paper Voyez Aux Ondes Sonores
brilliant, non retouchees et o
non colleges sur carton. El s F01our tour apparel de haute fidlit&6
les devront de plus rdpon- Vovez Aux Ondes Sonores
dre aux specifications sui our tour materiel Azectronique
SVyez Aux Ondes Sonores
sUn (1) pouce o partir du Pour tout materiel electrique courant
mention jusqu'au essus des Voyez Aux Ondes Sonores
cheveux. Une vue 4e face
de 3/4 montrant le coti Pour tout en matiere de Television
droit du visage. L'oreille ie 1'anZenne as rdeepteur
droite doit etre visible. V-Pyez Aux Ondes Sonores
eLe postulant soumettra
trois photos le joux du en Pour enrichir votre cultr-re musicale,
dez-vous. La quatridme ert votre discotheque at ass.rer 1'en-
requise pour l'ekamen medi tretien de vos disques
cal. .oyes Aux Ondes Sonora

A notre connaissance, 11i Pour chilslr voire guitar classique
n'existe actuellemenn a on lectrique
Port-au-Princ qu'un seul Vez Aux Ondes SonOre a
studio de photographic qui V03z Aux Ondes SonOres
soit en measure de rdaliser Violonlsites, Altistes, Violoncellistes
des photos conformes aux sp pour vos CGrdes professionnelles
cifications ci-dessus men -
tionnde : Voyez Aux Ondes Sonores
Fox Studio U Piur vos radios et cassettes Dour voitnre
204, Lalue, 204 Voyez Aux Ondes Soo)res
Port-au-Prince. Pour VocrsOmsSor
oLe cofit des quatre (4' Pour yes enregistrements : tape o
photos est de $ 8.00 ruban magn6tique, cassettes, car-
tridges sont n6cessaires
Pour ces photOgranhes, ce Voyez Aux Ondes Sonores '
nonopole va l'eneontre de
la lot du libre march et Vous avez bescin de *ables lectro-
porte aux Interdts des nation niques on tlectriques .
naux. A leur avis, le Consu Voyez Aux tndes Sonores
lat amerlcain aurait du 6
mettre un communique a
intention des studios de
photographic etablls a la ca Aux O ndes Sonore,
pitale, et 0 'abstenr. de con
ceder un telt monopole, Tdl-
sent-ils. Ils tienrnuo. fLai Tout... dans tous les domalnes
re remarquer que plusleurs 41, Rue Mac-joux T616phone No 2-8824
studios de photoeraphle hai Au Service du message soanore
tiens peuvent realiaer de
teol e. nhn no- .


$ 1.50 et 2.00

NEW YORK BLACK OUT


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (an permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR


Ofaoqwsfl'1!








b aetC. cj


J-rrruvrrrrrrrrrr~YI~NIIICfl~l~llC~r/


Lt.LtbIJLUUO


&




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs