Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10334
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 7, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10334
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text






Le sejour en Haiti


du Secretaire Gendral

de I'I.B.A


La presence en Haiti (ie
IM. El Ifludj Mohammed La
mine 'Toure, Secr6tairp-G6ndS
ral dle I'Association internal
tionale dtie h Bauxite a, d'u
no part permis de porter
I'accent sur la sqlidarit6 des
pays producteurs membres
de I'organisation, mais arts-
si, semble-t-il, de jeter les
bases de relations etroiteg
entire notre pays et la Gui-

- Ce dernier aspect positif
,s'ouvrant dans le vcontexte
du rapprochement desire
avec les nations soeurs d'A
frique. a ete souligne it la
fois par le President i Vie
de la Republique, M. Jean-
Claude Duvalier et notre,
svmpathique amphitryori M.
Mohammed Lamine Toure.
Celui-ci, dans toutes ses
declarations, tant A l'issue
de son entretien d'hier ma
tin avec le chef de l'Etat
qu'au banquet offert hier
soir i I'hotel Choucoune, en
son honneur par le Secritai
re d'Etat aux Mines, M. Hen
son emotion, sa joie de se
Ir P. Bayard a d i t


x x x x


Le Ministre Bayard salu(


S la presence de


M. Ahmed Sekou Toure


Monsieur le Secretaire G0-
neral.
Nous eprouvons toujoinrs
un oilaisir sincere a accueil
lir un frere Vnii de 1AlIma
Mirer. Cete rencontre ra-
viv e i nous i t4es sentiments
profonds i qul nous lieint a la
Mere. Afriaue et les al.hni
tes que ni le temps, ii lai
distance ne sauraient 'e-t-.i
re. Nous croyons que ce me
me elan. cette meme fer-
veur vous onL guide vers 3a
Republique d'Haiti pour ren
conLrer un Peuple Frere don't
1',me national vibre "u1
srein des Amein-iqcues au rythl
me de l'echo des sentiments
dt tiinle et de noblesse out
onl st tl' terile nois Airetires
comni-uns

Soyez le Bienvcni rhez,
nous. Un simp le coup d'oeil
vwus revelera (Ln5s les ges-
tes Idas s les manieres et
(;ins tutI le comipoftement
orombit n te Peuple Haitien
oii.-serve encore vivace 1'h6
tl'e;ie ancestral puis aull
l c ''e itu ClIe A1 flrl' 1Ut' MIIis
t' e d- Min(.s t d la Geo
h)21c, llS i e rs conlasa
ri.t t'mc tI au Deyve-
1 d) e a'ni.( t id t ( Guinee
sl:. suns le Ltadership du
'rt-O'(inll Alhmrd S rkuio Tou
ce ts') i'i;i ,ted ia pour se
1(1(ll (l(1 i lilt( (,I t ; I '.til i .
( li' nif n cd elern l :l.[ !o()11,
c, rn ('iir (.*"];,+.l (onl explll-

S til v ., (llo.t inotor

l it r Ct'i r ( 1 AI lani


tioue et decupli'nt notre e
nergie pour nous inciter ia
nous grandir dans la d' gni
to a l'ombre cifrayante des
graisds giants de I 'conomie
et de l'industrialisation.
Less rat de cette fin
du vingtieme siecle invitent
les Hommes d'Etat imbus
de leur responsabilite a re
chercher les conditions op
tima de ',.e decente pour
leurs cone foyens; et cette
visee ne I ut se realiser
qu en se 1e0rant des entra
ves du sous-developpement
par las recherchi de l'expan
sionn economy tq, par la ri
s'e en valeur et la fructifi-
cation des resources natu-

(Voir suite page 6)


S MERCOEDI 7 MA 1979 COLU MI0N
No. 31.031 mak Li f yOFiA, IriW- V15IM
"" recolt un don Ou
836rne ANNEE Gouv nemnet

Britanniaue
LEcole St. Vincent pour
les enfants handlcapes de
Port-au-Prince a requ. le 6
BMars. en don. 2 chaises rou
Slantes du Gouvernement Bri
tar ique. *
iCes chaises roulantes ont

FONDB EN 1896: LE PLUS ANCIENT QUOTIDISH D'HAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS 6tt remises a &Sister Joan,


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mine. Max CHAUVET


T16phone : 2-2114 Boltse PoS le : 1316
Rue du Centre Nr 218


de 1'Ecole St. Vincent par
.M. Tony Stevens,. 26. Secre-
taire de 1'Ambassade Britan
nique..


troiver chezz Itil en Haitt, de
se trouver au milieu d'un
people fier, courageux comr
me celui de Guineo, et a
souligne quo sa visible l'e
manquera pas de computer
dans le processus de rappro
chemeen entire la Guinee et
Haiti.

Le Ministre Bayard devait'
de son c6te porter I'accent
sur 1'efficacJtu de l'action
de 'IBA et sur I'importarnce
de la visit d'une personnali
te guineenne chez nous.
M. Mohammed Lamine Tou
re est parti ce martin a des
tOnation de la Jamaique, a-
pres avoir au prealable vi-
site la Republique Domini-
caine.
Au cours de son sejour
chez nous, il a eu des entire
tiens avec le Chancelier Dor
cely, le Secretaire d'Etat
Bayard; il a visited Is instal
lations de la Reynold a Mi
ragoane.
Voici le texte de l'allocu-
tion prononcee hier soir
par le Secretaire d'Etat Hen
ri P. Bayard :


La criminologie au


service de la police
Alix BOUCARD


De plus en plus la Police
dolt s evertueo a benenficier
d, s trouvailies psycho so-
cL. ies de la Crimoino.ogie. II
s'aglt non pa1, au stade ac-
tul de I evolut' n numain",'
de substituer .: forces du
bras et de l'arm a fju le
dyinamni.eu pusitif psycho -
soct 1 mais de oes h'"rinuni-

En vertu de cette nmise a
larriere plan de la convict
tion des force. materielles


les femnmes peuvent fire
partic ccs forces de la pohl-
;ec. Ev.demment, cela doit se
fair par eot I's de manirer
L drainer, .n ectte occasion.
un fort coerant populaire fa
vorable.

La selection des policies.,
outre d'etre bi;, xuelle, doit-
otre, dans la ensuree du pus
sible. integrative scoiale-
ment. Autrement dit, le fait
par un postulant d'etre inte


Deux nouveaux membres: Mgr.


Francuis Gayot et Dr Bertrand Edouard

ADMiS LE JEUDI ler. MARS 1979 A L'ACADEMIE DES SCIENCES HUMAINES ET
SOCIALES D'HAITI


Tout es 's conditions e-
taient reunles pour faire de
cclte seance une fete de l'es
prit. Et elle le fut.
Un lieu magTii.fique,
I audi-or um de 1 Institut
Franqais d'Haiti.

Des pc'rsonnages et des
personnalites de marque :
Le iNonce Apostolique, M.
Saint Come, Secretaire d'E
tat des Trravaux Publics, Dr.
Deronceray. Secretaire d'E-
tat des Affaires Sociales.
Mme Lise-Anne Prosper Hi
rard, Sous-Secretaire d'Etat
attx Affaires Sociales, le Rec
teur de I'Universite, l'Am-
bassadeur de France. l'Atta
che Culture] de l'Ambassade
de France. le Directeur de
l'Institut Francais, le Pr6et-
dent de 1'Academie, Dr. J.B.
Romain, le Secretaire perp6
tuel de 1'Academie, Dr. Pom
pilus, le Directeur du Cen-
Stre de Psychiatrie et de Neu
rologie, le Directeur du Cen
tre National d'Orientation
Professionnelle et de Recher


ches, le Directeur de l'Insti
tut Pedagogique National,
de nombreux Professeurs de'
Faculty, des Acad6miciens,
l'elite intellectuelle du pays,
des 6tudiants de tous hori-
zons.
Signalons la presence d'u-
ne des grades figures mar
tiniquaises, M. Ferriez Elisa
beth qul a faith le voyage
pour assister son ami le Pro
fesseur B. Edouard en la cir
constance.

Des communications de
haut niveau, cells de Mgr.
F. Gayot, des Professeurs
B. Edouard et Clesca.
Une ambiance de cul-
ture.
C'est en effect, le ler Mars
1979 que Mgr Frangois Ga-
yot et Dr. Bertrand Edouard
devinrent membres a vie de
l'Acad6mie des Sciences Hu
maines et sociales d'Haiti.
C'est dans des conditions
d'ambiance empreinte de so
lenniti que d6buta la cere-
monie qui fut ouverte par


le Professeur J.B. Romain,
President de 1'Academie.
M. Barros, Directeur de
1'Institut Francais, membre
de l'Academie souhaita en-
suite la bienvenue a l'assis
tance.
Apres le mot de remercie
ment du President de l'Aca
demie a M. Barros le Secre
taire perpetuel, le Dr. P.
Pompilus, chef du Protocole
donna la parole au Frere Ra
phael Berrou qui retraga,
alliant clarti, finesse et art,
en veritable magician du ver
be la vie admirable de Mgr
F) Gayot, Ev6que du Cap-
Haitien, docteur en Sociolo-
gie de 1'Universit6 de Stras
bourg en soulignant tout par
ticulierement sa vive intelli
gence, ses qualitis profon-
diment et largement humal
nes, sa volont6 d'etre quel-
qu'un, ses travaux de gran
de valeur tels que torale face a l'ivolution de
la vie rurale en Haiti.
Le S'rrdtaire perp6tuel de
("'i.r suite page 5)


riC e Sous 1'6gide du Program -
am~ericaine dans ll e golfe me des Nations Unies pour le
Ddveloppement '(PNUD), de
si I'appe au cessez le feu lers militaires dans ce pays, 1'Organisation des Nations
renouveld par la Ligue Ara ne semble pas, estiment les Unies pour les activities en
be n'est pas plus rieptd que observateurs, avoir preche matiire de population
le precedent, decrdtt same- la moderation au Yemen du (FNUAP), du Fonds des Na-
di. Sud, s'abstenant -jusque la tions Unies pour lentance
de repondre aux appeals i la (FISE plus connu sous le
A initiative de la Syrie, r eteone lance par les Etats nom de : UNICEF) i et dau
de la Jordanie, et de a'Iraq, Unis. insi quenes Sphialistes,
la Ligue Arabe a demanded ainsi que des philantropes,
l'arret imm6diat des com- 1 des reprnsentants des com-
bats et le retrait des Forces missions nationals, r6gio -
des deux Yemen de la zoine IN MEMORIAM nales ot itterrigion nles
frontalidre dans les 10 jours. pour la promotion feminine,
frontaiere dans les 10 jours. des Ministres et d'autres
Mais cet appel ne semble Reynold Sainton personnalites international
pas avoir ett entendu. Des est mort les, s'est tenu a Manille,
raids aeriens Sud Yement Philippines, du 22 fevrier au
tes ont encore ted denoneis Je ne me rappelle plus ler Mars 1979, un Senunaire
par la Radio do Sanaa. quel auteur dramatique a- pour la promotion de la
On estime de plus en plus t vait dit ou pcrit nue ,la fenime rurale.


de la flotte
WASHINGTON (AFP)
Les Etats Unis ont entire
pris de rassurer l'Arabie
Saoudite et de montrer leur
inquietude devant la tension
creee par le conflict entire les
deux Yemen en renforgant
leur flotte dans le Golfe.
Le porte avion Constel
lations, qui croisait au large
des Philippines. fait route
vers la Mer d'Oman, au Nord
Ouest de l'Ocean Indien,
tandis qu'un Destroyers et
deux Fr6gates de la 6eme
Flotte ont franchi le Canal
de Suez pour relacher a Dji
bouti, er facse d'Aden, ont
indique m-'d_ des sources
proches de '' '. ministration
americalne.
Parallelement', le D6parte
ment d'Etat a declare que
l'Arabie Saoudite itait libre
d'utiliser 1'eqeipement mili-
taire d'origine americaine
don't eile dihpos' pour appor
ter un sout0en direct au Ye
men du Nord.

On souligne officiellement
que les accords d'assistance
militaire passes en 1951 en-
tre les deux pays stipulent
que Ry.:d est en droit d'utili
ser ses -.rmements acquis
aux Etats Unis non seule-
ment pour defendre le Ro-
yaume mais egalement pour
assurer la defense de la re-
gion.
La declaration du D6par-
tement d'Etat semble consti
tuer un blanc seing pour u-
ne intervention de 'Arabie
saoudite au Yemen du Nord


gre, d'etre actif dans une zo
no constitute un critire de si
election pour 1- recrutement
policies de cette zone. Sans
se faire illusion sur la diffi
cult de mette.e ce principle
en application, des tentati-
ves bien menees en rapport
avec nos caracteristiques
propres, peuvent ricolter un
pourcentage appreciable resultats positi's.


Les policies silectionnis
doivent subir une formation
axee prioritaitement sur des
connaissances basiques du
milieu en function de leurs
cap:c tes intellectuelles. Per
manente, cette formation
implique des reunions rigu
lieres hebdomnadaires par
temple, ou les po.iiers con
frontent leurs experiences
ofu les responsables leur sotu
mettent des resultats de re
churches concretes.

Les policies ainsi forms
ont interest a aier vers leurs
prot6g6s et non inverse. LE
system de pa-troulle doit e-
tre s6lectif et taye sur une
structure de poses de poli-
ce dissiminis en fonccion de
la densit du rnmilieu giogra
phique, de caracteristiques
urbaines, des movements
migratoires. Ainsi 1 effectiT
pc.icjer est spatiallement et.
temporellement distribu6
pour tpouserle phenomine
criminal Fu double point de
vue ststique et dynamique.

L'61ement esfentlel de cet
te approche technique scien
tifique et moderne est la
tentative d'apprehender au
maximum le ph6nomeine cri
minel avec ses trois compo-

(voir suite page 2)


mort d'un homme 6tait un
6venement extraordinaire>.
Mais je me rappelle tou-
jours, a chaque fois que je
perds un parent ou un ami,
que mourir est la chose la
plus facile au monde et que
la vie d'un homme ne tient
k rien ou presque.

J'ai toujours connu Rey-
nold Sainton. On avait le
mume age (ou etait n a
quelques jours d'intervalle),
on habitat le meme quar-
tier. Chez lui, c'etait moi,
chez moi c'etait lui. On 6tait
tier. Chez lui, c'etait chez
moi, chez moi c'etait chez
lui. On 6tait fait pour etre
des amis : 11 6tait gai, sen
sible, nerveux, il parlait
beaucoup. C'6tait mon con-
traire.

On a grand ensemble. Et
chacun a choisi son che-
min. II est part un jour, il
avalt dix-hult ans. II nest
jamais revenue au pays, que
samedi, mort, embaum6 dans
un cercueil. Mort dans un

(Voir suite page 8)


Germaine Vilatte WOOLLEY
qui s'est eteinte tout douce-
ment dans la paix du Sei-
gneur dimanche et don't les
funirailles ont t6a chanties
cet apres-midi au Sacre-
Coeur.


Madame Thales SAINT -
LOUIS, cultivatrice, mem -
bre du conseil communau-
taire de Chevreau. dans la
plane de Artibonlte, moni
trice pour la planification
familial avait Ait, chcisie
pour representer notre pays
it ses assises.
Au moment d'adopeer les
Resolutions pour 1'manci-
pation de la femme, 1'As -
semblee a reconnu que la
Republique d'Haiti consti -
tuait l'un des rares pays ofl
trois points disputes se sont
riveles etre en vigueur, a
savoir :
1) le droit de vote pour la
femme,

2) 1'integration de la fern
me au movement conimu-


nautaire, maires feminines des Philip-
3) la planification ami- pines qui se relaient par
ale en vue do limiter los groups, chaque jour, pour
ale en rue de limiter les assure dans les villages et
naissances. agglomerations rurales la
Madame Saintouisoustoilette des rues et 1'hygie-
Madame Saint-iouis nous ne publique. Elle se propo
a exprim sa satisfaction se de crner un Plouvement
car elle a constatd que no- similaire dans la Plaine de
tre pays, bien qu'&conomi l'Artibonite..


queuLm t laible, avai (ac -
quis des coAquetes f6mini-
nes auxquelles maints pays
du monde n'ont pas encore
accid6.

Ce qui 1'a surtout frap-
pe, c'est re corps des volon


La reprisentante aes
paysannes haitiennes a pu
admirer les travaux de 1 ar
tisanat presents par plu-
sieurs pays. Elle nous a de

(Voir suite page 6)


MES REFLEXIONSS


Ou doit-on rechercher

la philosophies haitienne ?

Par Emmanuel A. BUTEAU


La philosophic haitienne
a presque tououurs tte re
cherchee dans les proverbes,
dans la p e n s 6 e col-
lective, dans un coin mys-
terieux de 1ame haitienne.
Ces recherches ont ete sur
tout rialisies par des ethno
logues qui se faisaient un
devoir sacr6 de suivre la
voie tracee par l'Oncle. Le
but poursuivi etait de prou
ver at loccident et a nous-
memes que nous possedions
une philosophies ou plus
precisement que nous etions
does de l'aptitude a pen-
ser. Ce but parait noble et
patriotique.


Hier, Aujourd'hui

et Peut etre Demain
( Par Carlo A. DESINOR I


-1-

Les artistes haitiens sont-
ils tous condamnis ia mou-
rir comme Lumane Casimir
et Achille Paris?
On oublie trop vite, dans
ce pays.

Dans nul autre pays, la
gloire et le success ne sont
aussi ephemires qu'en Haiti
Cette society amnesique
se sert de ses ( a la maniere d'un assoiffe
qui jette au sol le recipient
apros avoir bu leau qu'il
contenait et don't il avait
besoin.

Tel chanteur, au bal : d'ac
cord. Apres : connait pas.
Tel foot-balleur, au sta-
de : un dieu. Dans la rue :
connait pas '

Voila notre society.
Ti Paris est mort. On n'en
parlait plus depuis quelques
temps. Meme son disque n'a


DE LA SECURITY DES MEDECINS


Apres 1'incident


de Chancerelles


L'incident survenu en di
but de semaine t la Mater-
niti Isale Jeanty A Chance
relies, incident au course
duquel un jeune medecin-
rdsldent devait etre 'passe i
tabac par un individu, iden
tifli par la suite, met enco
re une fols sur le tapis la
prdcariti des conditions de
travail des jeunes diplomis
dans nos difftrents itablis-
sements publics de santi.
Le jeune diplem6 qui des
sert A 90 pour cent les ho
pitaux et centres de sant6
a travers tout le pays, fait
souvdnt 1'exp6rience de ce
genre d'incidents qui sem-
blent d6couler par le bials
le plus logique, des condi-


tions deplorables de tra-
vail, des relations difficiles
entire midecins et parents,
des limitations de toute s6r
te (manque de mtdicaments,
de materiel), incomprehen-
sion des parents, inrpossibi-
lit6 pour eux de faire face
i leurs obligations d'oft re-
tard dans 1'amorce des trai
tements, etc... etc...
Les conflits entire mdde-
cins et parents de maladies
sont monnaie courante ai
I'h6pital de 1'Universiti d'E
tat d'Haiti par, example : le
patient, quand il vient a
l'hipital, nourrit 1'espoir 16.
gitime de tout recevoir, de

(Voir suite page 6)


vail plus passed sur les on-
de, releguo au rencart. Et
pourtant, c'etait une valeur
sure de cette musique hai-
tienne instinctive, artisti-
que. C'itait 1 art pour l'art.
II est mort. Et il fallait
qu'il meure pour que l'on se
souvint encore de lui.
C'est dommage..


Cependant dans mes lee
tures phlosophiques et mecs
tournees dans les bibliothe
ques et libra.:'ie de la pla-
ce je ne ,uis pas encore
tomb6 sur un ouvrace qui
traite de la philosupnie fran
caise-, it-aljeni.n-, auglaise
o ti alltean d,'il, e qu au-
rait ete decouvcrte par l'a-
nalyse o Ile deciiffrage
noes Ijlro\' '- uit langa
ge populai:re C que ]'ai
trouive. ce (mlnt des refle-
xions de philosophies indivi
duels ou des reflexions indi
viduelles sur les idees d'au
tires ph.losophes tires des
ecrits de ces deniers. Un
ouvrage qui porte le tire
de :,ir l'. .peat-' franchise
rapporte. avec quielques corn
mentaires, les conceptions
individuelles des philoso-
phes francais presque tou-
jours dans un ordre chrono
logique.

La philosophie aurait-elle
done deux definitions, une
pour l'occident, une pour le
Tiers-Monde? Non. Pour-
tan: il existed deux defini-
tions gonerales cte la philo '
sophie, mais elles ne sont
pas exclusives. Elles coexis
tent a lintirieur de toute

(Voir suite page 2,


UNE ROUTE COMME'RC1ALE ET TOURISTIQUL


La route Malpasse


Croix des Bouquets


Sou ce tlitre, .P,,noranma,
souligne avec jutesse la ne-
cssite d'aso.laiter la route
Croix des Bouquets Ml -
passe. I1 ecrit :
,j acs, el.e n'avait. que
l'importance d in senitier ou
circula;er-t avee peine deux
voitures et e.l' etait en ter
re battue Fonds PariAcn a
ete construit et le cyclone
l'a devaste av point que c,
te florissante communau .e
nest plus qu'nne terre bri
lee ou poussent des cactus
et d'autres plants sauvages.
Le gouvernement en I'annee
1973 a donned le coup de pio
che a la communaute de
Mrlipasse et a irigi de nou-
velles casernes, un nouveau
service d(migration et d'im
migration, des dortoirs pour
des soldats installed i'energie
ilectrique, en un mot trans
former en un village moder
ne un hameau perdu dans
la poussiere et la broussaille
au board du lac. Ce divelop-
pement materiel et physique
a contribute a active le tra
fic terrestre entire la Ripu-
blique dominiaine et la Rd
publique d'Haiu: traffic corn
mercial et touristique qui gs
gne chaque moit- un 61an
par le volume de msrchandi
s5s et des voyageurs qui pas
sent r6gulibrement la fron


tire. Hult autobus par so-
maine. plunk ls e camions de
transport, plus les voitures
pr.vee. venant de 1 Est im-
priment a ct loch ng. de, vo
yageurt un ryt lme granilis-
sant ett le emn t mouvermnnt
venanit du co'Le naitien, ac-
croit d'autant la cadence
des affairs eL le flot des
tourists. Malpvsse place.sur
la frontir.e sur les bards du
lac Azuci e venir encore plus prospere
si la route Cro x des Bou-
quets Ma.pass, est asphaltee
et si, dcc deux cotes de la
route, nos pays:agistes ame-
nagent t's plati'es ornemen
tales. Cet avenir est d au-
tant plus certain du faith de
l'instaEaiion d'un bureau du
Tourisme haitien a Santo -
Domingo. don't les demar-
ches serviront effickcement it
la promotion du tourism.
S'i fallait justifieri la cons-
truction de cette route, de 15
ou 17 kilomitres. ii suffirait
d'enregistrer les statistiques
de visits dominicaines pen-
dant la period du carnEval
ou les periods de fetes po-
pulaires.

La route Croix des Bou-
quets Malpasse est i inscri-
re comme urgence et priori-
t16.>


PHILIPS


RENCONTRE SENSATIONNELLE


DON BOSCO / FORT LAUDERDALE STRIKERS



LUNDI 12 MARS A 7 HEURES P. M.


STADE SYLVIO CATOR


vraisemb'able 9 Washington
que l'Arbie Saoudite appor
tera son soutien direct au
Gouvernement Nord Yeme
nile si les combats se pour
suivent. Ryad a place depuis
plusieurs jours ses troupes
en itat d'alerte et rappele
son contingent d'un miilier
d'hommes, mise it la disposi
tion de la force arabe de dis
suasion au Liban.
Darns l'immediat, le con-
flit entire les deux Yemen,
qui menace la stability dans
le Golfe, pourrait contri-
buer a ameliorer quelqUe
peu les relations entire Wa-
shington et Ryad, don't les
interets sont complemental-
res.

Jusqu'ici, 1URSS, qui a
considdrablement renforce
son appui logistique au Yt"
men du Sud et maintient -
viron un milier de conseil-


Proche Orient / Le renlorcement Unepaysannedel'Artibonite a Manille


.


Ils~


r r


~)~+CCIICCII)~,~+IH.-~ ~~YIC.lt~ CIH~~ t,~,~~ZNII~NCCLALCCCHL+~ CICCC;ICZIUY


A- 0 0 0 0 e v V V N -I* -.. W l" 0- .w rplllo v- & ~P -


,Vlf 4





PA^g 2..


Ou doit-on rechercher la philosophies haitienne ?


(Suilt do la 6re page)

socibtl come saun, tides Il
inmorle elose et In nmoralt
olivorte tvh Bergson.
D'apri'S Iia promilre d6I
uiltion est, philosophleo tou
o sa.tesse Indivicduelle on
eollectilv. tout ensemble
de principes prisonutini u-
noi relative cohdrence et vi
suint is r6gir la pratique
quotidlonne d'un home ou
d'in pctuple. En ce sens vulI
gi're du Imot, tout home
est niturellement philosb-
phe'. toute society aussil.
Au sens le plus strict *du
terme la philosophie est
une discipline theorlque spe
rifique ayant ses exigences
propres et obcissant a des
retles methodiques deternmi
niies. Elle est facllitd par
uine libre discussion, par
la confrontation de theses
et d'hypotheses Issues die
>pensees individueUles .
LI plupart de nos intvllc
iuyls, surtout nos elthinlo-
giues nont pris en 'nnsidcI
ration que le sen.; vuita.ire


qui se constate partout ohi
11 y a de- loinnme' qui res
pihrent, I, dc ce fail I11 n'opt
nullemnnr recherchei 'la.
vrale philolopilce, le mo-
teur d'une socltda. La phi-
losophiel est ni un simple
6noncd comme un prover-
be, nl une attitude comme
nla faQon de saluer. La philo
sophie est une reflexion qui
suppose des connaissnces
assez precises tires de la
lecture et de l'observatlon,
la connaissance d'autres
pens6es philosophiquds, l'ap
plication rigoureuse des
lois de la logique, la n6ces
sitd d'uine aigumentation
pour prouver ou refuter
une these. Elle reside dans
l'analyse, dans le discourse
laborleux.
La philosophies revdt aga
ment, un caractere histori-
que qui la libere dr statis-
me, du definitif. Les id6es
naissent., Elles sont criti-.
quies et opposes a. d'au-
ties qui seront a leur tour
critiquees. On comprend
pourquoi il n'existe pas


Mercredi 7 Mars


Super special Bistrot


RETOUR DU CANADA

POUR UN UNIQUE SPECTACLE


Henri Pierre Noel


et son piano


SJezz Folklore Classique

Siano et Chansons

UNE SUPER SOIREE
MU'ICALE BISTROT
EN EXCLUSI.ITE


ESERSATi7S -- IMFORMATIONS


LE BISTROT. TEL 2-1-809

NE MANQUEZ PAS CE SPECTACLE EXCEPTIONNEL


deux pllluopiili .. idantil-
qucs on lolt po1iuun lUIn itI'
al leturs autLurs onb vt.til a
El mime 6poquc oft out .ap
partenu a la inCmIe dcole
Coonme le disali Ilihi'sI.-"
stoute philosophle est l'ex
presslon d'lne personniall-
tda: De plus elle.dolt 6tre
consclemment assumee par
son atiteur.
Nos ethnologues ont cru
prouver aux occidentaux
que, leurs conclltoyens out
que leurs congnibrcs a6-
talent capable de penser.
Mais malheureusement its
s'y sont mal pris. Ils ont
utillsa comme m6thode
lethnologle, qul fixe 'hom
me" un niveau fantasmatl
que. L'hpmme haitien es.
devenu sce don't on parole,
un visage sans voix qu'on
tente de dechiffrer... ob-
jet a d6finir et no1 sujet
d'un discours possible.',
come 1'exprime si bien
Pauilin J. Hountondji. Ils
0nt etd victims de l'ideolo
gie en se servant de l'eth-
nologie qui 6tait fabriquee
pour la connaissance des
peoples les occidentaux 1lesperaieni.
ils ont inconsclemlmen. proU
ve que l'haitien n a qcu'uine
pens6e collective, done nest
pas apte a reflechir ulillo
sophiquement. Par voie e
consequence si la phlh;l:.o-
phie est collective il I 'tl
lechercher une philosopher
toute fate et non la pro-
duire par la reflexion stiur
les problems actuels. Ceci
permit aussi de compren-
dre pourquoi nous sommes,
dans presque toui lee do-
nmaines, fixes dans le pas-
se.

Doit-on detruire les oeuvres
ethno-philosophiques 9 Pas
du tout. It suffi: de les rc-
duirc a sleur just dimen-
sion. On dolt les considered
come des conceptions de
leurs auteurs de l'nme hai
tienne a partir de mate-
riaux comme les proverbes
que l'on a toujours interpret
tes selon son humeur, sa
psychologne, son appartenan
ce politique, conomique onut
social. En d'autres terms
ce sont les philosophilosophies de
leurs auteurs. Esperons que
les ethnophilosophes le corn

prennent de cette facon.
car il nest pas facile d'ac
copter qu'on a rate son but.
La ohilosophie haitienne
eat done un ensemble de
textes. II faut la richer
cher chez tols ceux qui ont
6crilt. des articles. '; ."-
ses ou des ouvrage 'i. -
flexion personnelle stir
n'imnorte quel sutjet presen


i













































Pneus


POU!



RADIAL N





JA





P- au- P. Haiti


olt-4-ggg j.4ggg,~ -ooor -.r". P


et Chambres a Air


R VOITURES E


YLON


tant unl certrnin dpgt- de
*,nri tl l in at doe rl.lueur lo
P.1hint 11 ne rRut pas \k
aLuouldro'l iivoc Ies recher-
thi'i .solun.tilitS moen es
' r i'cluloi0t I, I'll nistolre, en
Pitlhoiloule, iin Chiale oni
ill Pli.sllittue ql sont imper
sonnelle a certausi points
do vue.
Je ne peux terminer sans
rdpondre f la question
Ponscz-vous que souls ceux
qui ont dcrit solvent tre
consildirs comme philoso-.
phes? Certainement .non.
Socrate le. pere de la philo-
sophie odcldentale p'a ja-
mnals rier ocrlt. matls' al
nous connalssons Socrate
en tan zt que philosophy
cost parce 'que bes disciples
Xenophon.. Platon, etc a-
vaient enregistre par ecrit
les Idees de leur maitre.
L'aspect ndgatif de ce pro
eredd est que Sucrate est
assez mal connu. Dans les
textes'de Socrate rapport6s
par Platon on se demands
sl certain passages sont de
Socrate ou Platon.
Si vous voulez dacerner
le titre de philosophy au
vieillard lc puts connu de
votre bourg natal, ayez
so.n d'enregistrer sur ban-
de maqnetlque ses concept
ions Ique vous pouvez obte
nir en repose ides ques
tions habiles. Ainsi vous au
rez un texte. Mais ne vous
empressez pas de conside-
rir ce text come la philo
sophie de tous les hai-
tiens. II ne p o u r r a
etre que la philosophic de
v.;te vieil'rd bien-aime.
Emmanuel A. BUTEAU


Chili Drrits da
PHIomme .
M. Cubillos oppose.
Suhe CoMtmission
d'e~s~ute de FONU
LIe ;'.,lstre Chillen ctes Ar
f;'. Etranctiets, Monsieur
Hernan Cubitl!oE. a rejete
manidi a Saniia-') du C'hili
iun p:ojet Stidois deniani -
dant ]a creation par les Na
tions-Unies dunt commis-
sion de trois membres char
gee d'enquetcr in Chili stir
lePS personnel dctenues et
disparues.
La proposition de ',a Slu-
de a iet presented davant la
commission des aroits de
l'homme des Nations Unies
reunie mardi a Geneve.
ti.. tells m.thodles.-oanous
--timons que le Chili nP'
los mdrite pas., a declare
Mons',.ur Cubillos.


MERCREDI 7 MARS 1979


La criminologie au


(Suite de t:I lbre page)

s:iee',, crime, cilminal, v'ctl
me aux fins de reoherohe,
solentlftlqus. .II en est de me
rAe d'un ancldunt de la eirru
latlon de volhures.
A part'r du moment oil
uncrline, un accident de vol
tures, .meme une infraction
au' cod: de la route se pr6-
sentent le policter dolt 'en-
registrer avec, le cas d-
cheant, les 3 composantes
sus-mentlonnaes .en fonction
d'une grille ed'enregistrement
batie selon les vis es des res
ponsables polai:ers. Pour il-
lustrer l'ealifcacita .de cette
approche moderne -prenons
quelques examples.

Supposons qu'au Canape
Vert i, y ait une suite de
czmbrioiages. Les poFlcers
une fois sur hr. lieux, doi-
vent essayer d'avoir les ren
seianements suivants :
Ie crime :
'heure approximative du
vol (mztin, m'di, soir,
..uit.. )
S- les circonstances mata
riel!es :

ae modus operandi vo-
leur (la fafon l'entrer dans
11 mason, la technique de
brisure...)
les objets volts!


- 1'acchitecture
de la Is _-ison


donne on pourreit alors de-
mandtr aux I.ntreatss soil
de majorer lour .prudence,
soilt d'appprtel des change-
ments r.ux tildrolts d'acces.
Quelles que saotnt lea cir-
constances la polee a avan
tage & profiler de aes occa-,
slons pour scrap bllser I:es
residents concerns a' la so-
lildarltM des voisins.

Les accidents de circulr-
tion, eux aussi. sont dignes
de recherches II serait ex-
tremement intaressant qu'on
soil informed wu sujet de la
fr6quence des accidents de
voitur.e,. des implications hu
malnes et ,materielles y relay
tives at cela, nous ne cesse
rons de le r6p6ter, aux fins
de prevention.

Sl, a tel coln de Rue don-
ne, on enregistre un nom-
bre d'aceidents de voitures
en correlation significative
avec ce coin (le Rue le servi
ce int6ress6 devra dtudier la
situation. Si, dans tell al-
re donnae. so produlsent u
ne quantity tindue d'acci-
dents, la Section Etude et
Recherche de la Police pour
ra analyser la situation sur
ia b:se des donndes suivan-
tes :

accidents :
here apprcximative


sommare nonbre moyen de passa-
ge de voiture l 1'heure de
accident.


e critlinel (si possi-
ble .

A- ge
adr. sse

rappoit avec la victim
v- vol ommis seul ou en
group

la victimu-
adreasc ae la victin-
adresse du voieur.

absence au moment du
vol

rarport vic'ime voasIns
dentile apprnximative de
la mason cmoriolae


- denita d, circulation hu
ma'ne moyenne a a heure de
accident

- type d'rccident : face-fa
c', dos-face, c6ot droite fa
ce, cota gauche face, etc.
- chauffeur .

- age

seul dans la voiture ou
avec d'autres

sexe

adrcsse
nombre d'.imeaes de con
duite


La grille a enregistrement victim
ne doit pas etre fate en a-
inateur mais b.tis a la sui- ge
te de pre-enquetes o lon ge
hypotnltise los different sexes
facte-rrs de va1
En somnme Ilaee m.aitresse 'adresse
de ces rechercnes est la Que
te d'elrments comnmns de scolarita
cos crimes aiix fin-s de les
prevenir Si, per example, A statute ur
la suite de mise en correla-
tion on sr rend ocmpte que statut so
ces vols so cummettent da- que (a l'etat
vantage dans des maisonii
d un type cr construction Ces recherc


Un groupe de
Distfinueds
visiteurs

Nous avons revu avec p:ai
sir Capitaine Woodward B.
Rich et sa charmante fem-
me Ann. de Annapol s, Mary
land. Ils vienn, nt en Haiti
depuis de longues annees,
Capitaine W. b. Rich et sa
femme logo t au Grand Ho-
tel Cloffson avec leurs amis
M. Robert Hartman et sa pe
tu:ante epouse Roberta de
Washington, D. C. posse-
dant un Ste Cro'x, M. Roy Lamson
du M. I. T, a Boston et sa
femme Paggy.
Roy et Peggy Lamson sont
comme W. B. et Ann Rich
des h-bitues du pays.
Roy est professeu a6mrite
au Massachusetts Institute
of Technology et Assistant
special du Prasident du MIT
M. Jerome Wiesner pour les
Arts.
Peggy Lamson est un acri
vain c6lbre. ELe est 1'heu-
reux auteur d'un ouvrage
biograph'que sur Roger B-l
dwin, Fondateur de 1'Ameri
can Civil Liberties Union (A.
C. L. L. C.) et son dernier
ouvrage est intitul6 Vanguard qui est la biogra
phie de six femme extraor-
dinaires dcns la vie pub:ique
aux Etats Unis : Juanita
Kreps qui devint Secrdtaire
du ComTerce, deux gresswomen> Millicent Fen-
wick et Elizabeth Holtzman;
Eeleonore Holmes Norton
Chef de 1'Equal Employment
Opportunity Commission (E.
E. 0. C.) Elaine Noble, pre-
mitre lesbienne avoude 9 L-
tre dlue dans une l gislatu-
re d'Etat, solt k Massachu-
setts; Rote Bird, la premie-
re femme a 8tre juge supre-
me & la Cour Supreme d'un
Etat, soil celle de Californie.
Avec .eux .voyage Jane
Steilnflrst du Cincinnatti
Board of. Play house lnt6
.ressae tous les arbs part
cullfrement. au thdftre et
de pelnture contemporaine.
Ces distingue, vlsitiurs ex
plorent Port-au-Prince et
,ses environs, t la decouver-
te des beautds dacrites par
X. et Mime W. B. Rich.


rbain rural

cio economi-
somma!re)

hhes et au ni-


veau de l. pr.-enqufte (se
1 action des facteurs) et au
niveau de 1'enuuete doivent
se fair avec le maximum
de rigueur scientifique.

En somme dans la lim te
de nos possibtlitas m.teriel-
les., techniques et profession
iielles, 1. crimnuo ogle pout
operer un changemnt de tail
le au -e n de notre Poiice a
condition qu'on ne brflle pas
les tapes.


vcAir Arao&u V 6r



JRUIUDI 8 MARS 1917


21 MARS AU .19 AVRIL
(BELIERI
Des nouvelles Inatten -
dubs d'un ami ne vous sont
pas agreables. Essaye7 d'6vi
ter des remarques depour-
vues de tact. Ne discutez pas
des depenses communes.
20 AVRIL AU 20 LMArL
ITAUREAU)
Un evenemenrt nattendu
se produira. qut empeche ur
conjoint ou un proche allia
de terilr une promesse pr6-
cedemment faite. Evitez les
'sDoutes ave ceux que vous
aimez.
21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX i
Des cofsid6rations linan-
cibres vous praoccupent la
Dlus grande parties de la
journey. Plus tard, une obi
journey. Plus lard. une obli
nation professionnelle ou do
santa gene vctLe vie socia-
le.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
Lalssez"- vpus Ru'der .r"
vos sentiments dans une a.
ft.ire de coeur. Ne soyez pas,
agacd par des details inlfi-
mes : peut-itre tes-v r-.
trop sensible.

23 3tILL"T A.LT 22 ABOUT
S(LION)
Vous praparez -ne surpri
se aux membres de la fa-,
mille. Ne soyez pas ato--
na vous-mlme sit tout le
monde ne reagit pas com-
me vous le prevoyez.
23 ABOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)
Bien que vous reussissiez
a imposer votre opinion, vo
tre prochain sera un peu r6
calcitrant. Pas de nagligen
ce au sujet de document.: Ii
nanciers.
23 SEPT. AU 22 OCTOBRE
BALANCES
Gains financiers possibles
grace i votre franchise, mais
un conjoint ou un proche
n'approuvera pas vos metho
des. Pas d'lmpatience.


23 OCTOBRE AU 21 NOV.
SCORPIONI
Vous "avez quelques bon-
nes idees mEas n!easprez
pas que chauun partage vo
tre point de..vue. Les amis
sont en droit de vous signa
lcr ce qui ne va pas.
22 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITTAIRE)
'Un audacieux project finan
cier a de la. Valeur, mats il
est trop tot pour confier vo
itre secret a autrui.: L'apres-
midt, vous modifierez vos pro
jets mondains.

22 DEC. AU 19 JANVIER
-(CAPRICORNE)
Succ6s dans une associa-
tion. mais il y a encore des
problems a ,resoudre. Con-
tentez-vous de gains modes
tes.
20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)
Voila une dc ces journeys.
ot, dans le tra,,ail. certat-
nes chores vent bien et d'au
tires mal. Vous artlez .ten-
dance- a vous plaindre au
patron. Ne le taites pas.
18 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONSI
Les projects de drplace -
lnept concus avee un etre
cher seront sujets ba des 'han
gements en fin de journee.
La raison en 'aera eut-etre
d'ordre financier.
SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
Vous etes Dratiqu' et idea
listed. Vous avwz le sens de
1'argent et etes attire par
les grosses atfaires. Nean-
moins, votre tenmerOanient
vous pousse plutot vers les
arts. La musique, la littl-
rature, la lauise sont vote
milieu nature Vutre natu
re idealiste vaus qualified
aussi pour le service public
et vous feriez un ion educa
teur ou reformateur. Pni-
lanthrope, vous avez le don
de recolter des funds pour
lese causes qui vous interes-
sentv


MODERN OFFICE
SPACE FOR RENT
About 1.200 square feet available in The First Na-
tional Bank of Boston Building on Rue des Fronts
Forts.
Air conditioned Paneled walls Carpeted
Call Bank of Boston for information:
2 0846 Mrs. Bastien or 2 1900 Mrs. Toussaint




De passe APort-an-Prince

DELTA ACRUZ

Astrologue Voyant -

Para Psychologue

HOTEL LE PALACE

Tz Tl2-^44 (sur renda:1-vous


IT CAMIONS 7 '



CONVENTIONNEL


.N WOEL





108, Rue Pavee, 108





MERCREDI 7 MARS 1979


Petites Annonces


n \ v O vas CINEMAS

CrAP TOL IMPERIAL
CAPITOL I IMPERIAL I

Jeudi 8 Mars 1979 Jeudi 8 Mars 1979

12 h 2 h 4 hres 6 h 1 3ues 12 h, 2 h, 4 h 6 h 8 h 10 h.
10 heu'es
LES DEUX GRANDS
CAVALIERS VAS Y MAMAN

Avant 2 h 30 Entrde G. 5-00
Entree $ 1.00 Entrde G. 8-00
Apres 2 h 30 2
Entree $ 1.60 IMPERIAL 2

CAPITOL I Jeudi 8 Mars 1979
Jeudi 8 Mars 1979 12 h, 2 h, 4 hres
u Entre G. 5-00

12 h 2 h 4 heures LES RINGARDS
6 heures 8 h, 10 hres Entr8e G. 8-00
UN MOMENT Entree G. 8-00
D'EGAREMENT IMPERIAL I

Avant 2 h 30 Gdes. 3.00
Apres 2 heures 30 G. 5.00 Jeudi 8 Mars 1979


CAPITOL III

Jeudi 8 Mars 1979

12 h 15, 2 h 15, 4 h 15, ,
6 h 15, 8 h 15 10 h. 15 '

ANGOISSE

Avant 2 h 30 Gdes. 3-00
Apres 2 h 30 G. 5.00

CAPITOL 4

Jeudi 8 Mars 1979

11 h 45, 1 h 45, 3 h 45
5 h 45, 7 h 45, 9 h 45

LES 7 VAMPIRES D'OR

PRIX UNIQUE
Gdes. 5-On

x r x x


12 h, 2 h, 4 hres.
Entrde G. 5-00
6 h 8 h, 10 heures
LES HAUTS DES
HURLEVENT

Entrde G. 8.00

xxxX

ETOLE C NE
Mercredi 6 h 30 et 8 h 30
BRUCE LEE FILS
DU SOLEIL
Entree G. 2-00 et 3-00
Jeudi 6 h 30 et 8 hres 30
DOSSIER ODESA
Entrde G. 1-50 et 2-50

XX xxx

L'Institut
Francais


SLuxe Auto CinI ACTIVITIES
CULTURELLES


Mercredi 7 h et 9 hres
Entree $ 2-50
UNE FEMME LIBRE
Jsudi 7 h at 9 hres
Entree. $ 2-50
LE CHAT CONNAIT
L'ASS4SSIN



Auditorium
Jeudi 7 heures
MORTELLE RENCONTRE
Mercredl 7 heures
Entree G. 3-00
LE GENDARME DE
ST-TROPEZ
Entree G. 2-00

xx' x

RANCHO C:NE

Mercredi 7 Mars 1979
AGENT TRES SPECIAL
Jeudi 8 Mars 1979
LA MEPRISE



Cin Triomohe
SALLE. I
NEW YORK BLACK OUT
fSAI LE X
% 1,50 2:00
MOI, FLEUR BLEUE

SALLE "3 a
$ 2:00
FIST.

SALLE 4
$ 1;50
LA RAISON D'ETAT

t xX X

Paramount
Mercredi 12 h 2 h 4 hres
Entree G. 2-00
6 hres
Entrde G. 3-00
8 h et 10 hres
Entrde G. 3-00
EMMANUELLE ET
FRANCHISE
Jeudi 12 h 2 h 4 hres
Entree G. 2-00
6 hres Entrle G. 3-00
FURIE CHINOISE
8 hres et 10 hres
Entr6e G. 3-00
EMMANUELLE ET
FRANCHISE
x x x x

CinE Stn(Eal
Mercredi 6 h et 8 hres
TAMO LE MOINE
Entree 0. 2-00 2-50 3.0(
Jeudi 6 h et 8 hres
PARTIES RAIDERS
Entr6e 0. 1-50 et 2-00


Jeudi 8 20 hres
-,L'Aurore Noire,>. Dessin ani
me sur 1'histoire d'Haiti, a
partir de dessi nsc6xutsee
partir de dessins executes

x I I

MAGIC CINE
Mercredl 6 h et 8 hres
Q U I
Entree G. 4-00 5-00
Jeudi 6 h et 8 hres
QU I
Entrde G. 4-00 5-00

x x x x

Lido

Mercredi 12 h 2 h, 4 h 6 h.
Entree G. 1-50
EPREUVE DE FORCE
8h et 10 hres
Entree G. 2-00
SEXE ET KARATE

Jeedi 12 h, 2 h, 4 n
6 h 8 h 10 hres
Entrede G. 1-50
5 DURS A CUIRE



Rex TheaStre


Mercredi 12 2 4 6 8 10 hres
LA FIEVRE DU
SAMEDI SOIR
Avant 5 hres Entrde G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entree 3-00 et 5-00
Jeudi 12 2 4 6 8 10 hres
LA PORTEUSE DE PAIN
Avant 5 hres
Entr6e G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entrde G. 3-00 et 5-00


Pharmacies
assurant le service
cette nuit
MERCREDI 7 MARS 1979
VINCENT
R. Mgr Guilloux
ADONAI
Rue St. Martin
ST ANTOINE
B. JJ. Dessalines

JEUDI 8 MARS 1979
VITAL HERNE
Rue Pav6e
BAS PEU PE CHOSE
Ruelle Cameau
TURQUOISE
R. St Honore
MERCREDI 7 Mars 1979
ST. JEAN
L'EVANOELISTE
)0 Delmas Petion-Ville
JEUDI 8 MARS 1979
REGINA
Place du March6


A LOUER A BABIOLE

Grande Malson (haute) a
'rec Jardin et Terrasses vue
Imprenable 2 grands gara
ges 4 chambres h coucher-
4 Toilettes Eau chaude plus
Froide nombreuses pidcess
et caves grande Cour Te-
. phone.
Pour Informations T61. :
2-4790 2-5686 2-3921 73
X X X X

LA VISION DU YOGA
VOUS PROPOSE CE
MOIS-CI

La Franc-Magonnerie
La Radionique
(Dr. Moise PRADIEU)
L'ART DE GUERIR
(Professeur Percy)
LA RESPIRATION COM -
PLETE
LA REINCARNATION
LE REGIME ALIMENTAIRE
ETC...
En vente dans toutes les
Librairies et Supermarkets.
153



ON RECHERCHIE

Entreprlse commercial db
sire employer Repr6sen -
tant de vente. Experience de
la vente et du Marketing
preferable. Voiture Indispen
sable
Envoyer curriculum vitae,
Postale 1316 Reference D. P

x -Rxx

A LOUER AU
CHEMIN DES DALLES

Un 6tage pour Bureau corn
pregnant six (6) grandes sal
les don't cmiq (5) climail -
sees trois (3) toilettes et
une (1) petite salle pou -
vant servir de depot ou au
tre.
Pour tous renseignements
complementaire, appelez au
No. suwvant a partir de 2 heu
res 30 p. m. ou entire 6 heu
res 30 et 8 heures a. m. :
6-2947 103
x x x

ON DEMAND A ACH2TER

On demand a acheter des
vatements usages des asn -
nees 1920-1960. Particuliere
ment robes de soiree, den
telles, jupons, chemise de
nuits, sacs a mains, com -
plets, chapeaux, chaussures,
etc. a homme, Femme et en
fant.


A LOUER

BAtiment Industriel (Fac
tory Bldg zone Aeroport.
Route Technico Muffler -
Sonner 6-06663


Priire d'adresser les of-
fres A Boite Postaie W 19 nemercsiements
Port-au-Prince, Haiti 83 Les landilles Simon, Pon
pilus, Fdlix, Bertrand, Picr-
x x x re-Charles,'Bathazar, Deli-
ces remercient les parents
Hall a L ouer a ULaE allies et amis vie la capita-
Hall a Louer a Lalue -
bonne position Sonnez le et de la provifn e squ leur
le 2-4928: 7 h 12 h I M. oint temoig cde ia sym .a-
4 hres '7 bres P. M. thief A l )ces .n -u decs
4 hres hres survenu le 2i4 Fevrier ec (u-
16x de leur regretted mire,
belle-mere, granid'mere et
A VENDRE tatnte Madame Veuve Amil -
Voiture FIP f 5 Sport car Simon noe Maria Pompi
Coupr forction enenbI Vlus et les prient de croire
conditionnd peut dtre vun hleur profonde gratitude.
La messe de prise .ie deuil
la Techmmoteur a Delma vos sera celebree le Vendredi 9
of vous pourrez aire os Mars 6 heures A. M en
offres. 1'dglise St-Yves de St Mar-
tin 73
xx-x : x

A VENDRE Dkces de Mme

A Vendre Jeep Suzuki 1977 Islmela D. Pierre
en parfait stat. Les Ponnies r unhbres Pa
Telephonez le 2-0713 pour ret-Pierre -Louis vous annon
renseignements. 93 cent le ddecis de MilJarne Is
x x x x mela D. Pierre.
A ses cnfan's : Andre D.
A VENDRE Pierre et Madame nee Ga-
lite Jean-Pierre, Madame
Camion Bascul Isuzu TX Emmanuel Conserve nee Lo
mise en service Octobre 77 la Hyppolite, Fritz Thomas,
en parfaite condition, a son frere Octavien, a ses
Tel. : 2-3274. petits-enfants, aux family -
73 les Pieire, Conervce, ITyppo
xx xx x lite, Dufort, 1nn Jacques,
Williamson, a tous les au
DRIVER WANTED tris parents et allies nous
Speaking English Good adressons nos vives sympa-
Oportunity Call 6-1734 or thies.
write to P. 0. Box 2010 83 Les nostquos A seront cdei
x x x x brees domain Jeudi a 4 heiu
res p. mn. a li Catle6dral"
Directeur de de Port au-Pri lce. Le con-
voi partia du salon [tr irai
production re de *'Entreprse a la rue
du Centre.
Les candidates doivent a x x x x
voir 5 aris d'expdrience mi--
nimum en Electronique de
niveau supdrieur et le ddsir Deces de Rdv.
de travailler dans un mi J JniRosiclar Cadet
lieu hautement dynamique. Pax Villa announce le de-
Des connaissances '"; c6s survenu le 5 Mars 7
cores magnetiques et en ho a 1' ge de 71 ans apres une
binage seront considers un lonfue maladie courapeuse-
avantage. ment supported da Revd -
Francais Anglais ob'- ".- rend Jn Rosiclair Cadet.
toire. Salaire en function de En cote penibl ecircons-
l'expdrience. tance Pax Villa et, Le No0
Envoyez curict mn velliste presentent leurn
el, resume salarial a : sympathies i sa Veuve noE6
ALLIED INDUSTRIES S. A. Saint amise Avnl, a ses en-
P. 0. Box 200 B rants Reverend et Madam(
Port-au-Prince, Haiti. 73 Elie Dumeny nde Magda Cs
det actuellement a Chica-
x x x x go et ses enfants, Pierre. I
mile. Serge Cadet et sa fIon
UNE GRANDE MAISON me Monique Cadet ses a -
A LOUER A CARREFOUR fants, Monoseur et Madami
Une grande maison, Antle Georges Ch.trnel nee Ma ki
Carrefour et Brochette Lizette Cadet et ses enfants
ayant 4 chambres a cou Mademoisclle Ghisl;r\ e Cr
cher salon et salle h man- det, Monsieur et Madame G
ger, grande court et Piscine, de Colinet, Madame noi'
chambre de toilette, depen Edith Marlange Cadet. e
dance pour garcons et bon ses enfants, au Reverend Jr
nes. Ricot Cadet, et son dpous(
Pour renseignements ap- Marlene, Jn Herriot Cadet
pelez le No. 2-0816 de 8 heu Monsieur et Madame Ro -
res a midi de 2 heures 1 4 land Michel nee Anne Ma
heurds P. M. 133 rie Laura Cadet, Monsieur e


- 3 CCC~oog@CrTC@@CYacCNrG@PCGCG~rrJDS


Madame Jean Yvon Estinvil
nde Evangeline Cadet, ses
frdres et soeurs Aleston, Da
niel, Tiluis, Nanise, Cdlia,
Izadie Cadet, a ses neveux
et nieces Mireille, Evelyne,
Nahomie, Molina, Amalina,
Cldane, Anna, Gdddon, Kd-
nol, Muler, Francn, Ludo -
vie, Mona, Mariane, Esther,
Adeline, Benoit Cadet, a
Faustin, Lucia, Odette, Joce
lyne, Frantz, Franck Du -
meny, a Antony Laurent,
Pasteur Cdlio, Philippe, M
et Madame Vincent Dorvil,
Pasteur Marius Lafont, Sem
Marseille, Claude Noel, Ed
ner Jeanty, Duthdne Joseph,
Gaston Lamour, Delade Jo
vain, Martindze et Musney
Jovain, Jean Joseph Surin,
Dalmond Nicolas, A Ga -
beau, Rubin, Marc, Luc Nd-
re, Monsieur et Madame E
mile Pierre Louis, Monsieur
et Madame Dorcas Michel
'endon, Monsieur et Mada-
me Anderson Colinet et fa-
mille, a la famille Ddrice.
Aux families : Cadet, Avrii
Dumeny, Charnel, et a tons
les autres parents et allies
6prouvds par ce deuil. Les
fundrailles du Reverend Jn
Rosiclair Cadet seront chan
tees le vendredi 9 mars a 3
heures P. M. a Jacmel.
La famille se reunira le
Jeudi 8 Mars a Pax Villa
Champ-de-Mars de 6 h a 8
hieures du soir.
N. B.- la famille recoil
des condoldances le Vendre
di 9 Mars de '1 heures a 9
heures du matin. 73
xxxx


enfants, Madame Rufine et
infants, a ses belles soeurs
Madame veuve 'Ruba Chal-
vird et famille, Monsieur
William Jean-Baptiste, et
enfants, a ses neveux et nit
ces Madame Aurdlus Pompi
lus, Monsieur et Madame
1'Agronome Jean Banathe, a
Jean-Jean, Evelyne, Joel,
Marie Ange, Georges et Pie
rette, a Madame' Suzana Her
mandez. Aux families : Jn
Baptiste, Ledan, Lubinr Re-
naud, Raynaud, Andrd, Chal
vird, Clerge, Delatour, et a
tons les autres parents et
allies dprouv6s par. ce deuil
Les fundrailles de Monsieur
Dieuveuille Jean-Baptiste
seront chanties le Jeudi' 3
Mars a 4 heures P. M. en la
Basilique Notre Dame.
Le convoy partira de Pay
Villa Champ de Mars oil la
ddpouille mortelle sera ex-
pose dds 2 heurecs.
N. B. LEntree au cimetie-
re se fera par la ba'
principal '3

xxv

Deces de Mme
Maria Zamor
L'Entreprise Celcis et Le
Nouvelliste annoncent avec
peine le deces de Ma.di-
me Maria Zamor survenu
le mardi 6 mars en sa resi-
dence sise a la Rue Borgel
la A 1'Age de 92 ans.
En cette douloureuse cir-
constance, l'Entrepris Cel
cis et Le Nouvelliste present
tent leurs sinceres condo -
1dances a ses enfants Mon
sNriu lracs .Tn-JTI, n


enfants, 'Monsieur et Mada
me Emile Zamor, le Colonel
Retraitd et,.enfants, Mon -
sieur et Madame Gerard
Luc, Monsieur et Madame
Andrd Zamor, Monsieur
Georges Pierre, Monsieur E
douard Canal, Mademoisel-
le Marie-Jos6 Jean-Joseph,
Monsieur Harry Joseph, Mon
sieur Robert Joseph, Mon -
sieur et Madame Yves" Fdli
dor, Monsieur ea Madame
Andrd Terlonge, Mademoi-
selle Nelly Pinede, Mada-
me Limon Pinede; aux fa-
milles Jean-Joseph, _Zamor,
Lavaud, Fqucard, Rigaud, L.a
velanet Toussaint, Chcry,
Canal, Sihdon et _. tou; les
autres parents et Lllids af-
fectds par ce deuil.
Les fundrailles de la re-
grettee Madame Maria Za -
mor auront lieu le vendre-
di 9 Mars a 4 hlgu'res p. m.
en la Basiliqu- Notre DAme
Les depouilles mortelles se
ront exposess a la Cathe-
drale, a nartir de 2 heur(s
p. rn. 73


Remerdemseats
Le, families, Colinvs, ani
vier, Morissett. (.y:it'e
Gracia, M.lthursn parent
tuls coux, qui 1( ur oul t, -
moigpe de la symmith.- a
l'occasion de la n'r'i, e.
leur regretted Ain --iTa,"
.Col'ny, esinlve e 1l.1r r -
'.. le 21* Fevrier 1 ',
de trouver ici, 1'expr, s.'ln
de leur reconnais;ujn p.
Port-au-Prince, 1f 7 Mars
1979 ',3


Deces de M et Madame nee Luce Lavaud, xx Y y
Dieuville Monsieur le Colonel Retrai
BaIptise t6 Ludovic Jean-Joseph et AVIS MATRIMONIAL
Jn BaptiSte Madame nee Marie Fcu Je soussignde Maaenea..
Pax Villa announce le dd- card: ses petits-enfants : M. Joel CHERY, nee Micheli-i
ces survenu le 4 Mars 79 Claude Jean-Joseph et Ma- Bonnet, dimeurant et do
a 1'Hopital de l'Universite dame nee Hermite Eusehe, micille a Jerfmie, avise te
d'Etat d Haiti de Monsieur Monsieur Hermann Rigau Public en general et le Corn
Dieuveuille Jean-Baptiste. det et Madame nee Gladys merce en particulier que je
En celte penible circons- Jean-Joseph, et enfants, M. ne suis plus responsible
tance Pax Villa et Le Nou- Villard Jean-Joseph, Mon- des actes et actions de mon
velliste predsentent leurs sieur Fritz Jean-Joseph et epoux le sieur Joel Chdry
sympathies a sa veuve nee Madame n6e Gertha Jean- pour injures graves et pu-
Evice Raynaud. a ses en Bar et enfants, Mademoisel bliques, services et income -
fants Ketia, Martin, Gina, le Paulette Jean-Joseph, M. patibtlitd de caractere en
Baron, Patrick, Mackenzi et Serge Jean-Joseph et Mada- attendant qu'une action en
lamille, a Adrlen, Eddy Jean me nde Armanta-Aime et en divorce lui solt incessam -
- et Florence Jean Baptiste, fanlt, Monsieur le Profes meant intentde.-
a sa belle Mere Madame seur Jean Chery, sa soeur Port-au-Prince, le 6 Mars 79
Veuve Elzenvir Raynaud nee Francine Zamor, ses neveux Mme. Joel CHERY, nde Mi-
Lucie Gentillon, A ses fre- et nieces Monsieur Normil chelle BONNET.- 73
res et soeurs Andrea, Euge- Zamor, Monsieur Max Za x x x x
nie, Antosnine, Jeanine, An- mor et enfants, Monsieur
dre. William, Deus, Gilbert Lue Zamor et enfants, Mon AVIS MATRIMONIAL
et Nazaires Jean Baptiste, sieur et Madame Gerard Z'
Rodolph, Oscar, Clarel, a sa mor et enfants, Madame Car Je soussigne Yves Mathe
tante Christine Jean Bap men Zamor, Madame Fran fais savoir au public et au
tiste, a son Oncle Monsieur cois Zamor, Monsieur et Ma commerce en particulier n'A
et Mme Verge Jean Baptis- dame Andre Edouard Za tre plus responsible des'ac
te, a ses cousins et cousins mor et enfants, Monsieur An tes et actions de-naon 6pou
Monsieur Antonio Andrd, et toine Mathieu, Madame et se noe Judith Estinvil, en
famille, Monsieur Edgard enfants, Monsieur et Mada- attendant qu'une action es
Andrd et famille, Monsieur me Andr6 Saintelois et en- divorce lui soit -iittentde
Boral et famille, Monsieur fants, Madame Marcel Tous pour abandon du tolt mari
Ludoph Jean Baptiste et fa saint et enfants, Madame tal
mille, Madame Edith et ses Veuve Rend Lavelanet et Yves MATHE '3




I








Les fabricants de FRUITANA



ont capte pour vous




) toute la saveur de nos fruits



et Uod restituee intact



dans des jus au gout naturel.


w-mr-nc-orswwnrcna- -- -r-c -r-- -c-


UVEA... aTBANURECONOMIQUE

NOUVEAU TUBE EANT SUPER ECONOMIQUE


CARNET SOCIAL


6000000


d'"Americains


rf6 rent Colgatel


C


V/~c/~,,%r/C~;P~'r~;/~'J~C~CZI~IIZICCZCC r~i~pp~


PAGE 3


'\






PAGE4M


TEHERAN IAFP)
La confrontation polltlque
ilivuo entrio leo pouivoir mu-
su'iiin lt los adversalres
(Id u e clict,,Iturc Islarh!quo
s'..sit, i 11nlaVe, I)poectacOulaire-
lii it ii Irtin a voc la. conustl
I illtl ('m n i -FPront National
Li ullo nltlitil '., resolIu ti rc-
iroiuper toutis los forces od6
iorlii liiilquS et r6pub.icail-


La Fondatlon dh notiventu
niouvemnent a cL' annoncle.
lundi ia Ahmadabad, pres de
Toehranii, ou un million d'iraf
niletns et le Gouvernement
etaient vCnus rdliabillter
aIncien Premier Ministre
Mohammn.d Mossadegh et-
solon la manchette du jour-
nal vre sa legrlite.1.
Dans une declaration en
onze points ofn i nest nulle
part question de I'Islam. ni
de ses Chefs iraniens, M.
Matine Daftri, animateur
du nouveau Parti, a apple
a la formation d'un large
front democratique capable
sauvegarder la ddmocratie
i'opposer a i f:L-natisme de piensee ou
1i cruoyance,. II a declare
iarcidi que' I composition
ilI nouveau Parti sera con-
ii, mercoredi, ajout.nt que
1l' nouve-i Fronts represen
to li. seoult clhliic veritable
pour 'Iran eti re la droite
et la gauche
T. ndis quo leo Chefs de
a]'nie'ln Front Nationals e-
viternt dco commenter ce qui
apparait come une scis-
sion de Ieur Parti, l'Ayatol


TV SANYO

911









D UVERT TOUS




lah IKhorimenl r rdagl ins-
tantandment : voter pour
unoe Rpubllquo Dfmnocratl-
que islumique seralt *n pd-
ch6, car lo tonrme *Ddmocra.
tieo est'une notion iddoolgi
que occidentalot, a-t-il dd-
clard t Qom, ddsorinals le
htiut-ltitu du super pou-
voir en Iran.
L'affrontement entire les
deux Chefs religiux et les
militants polltiques athdesf
prond maintenent l'allureo,
d'une course centre la mopn
tre, note-t-on. Le rffdren-
dum sur le regime, don't les '
homines politiques laics de-
nonccnt deja le caractere
plebiscitaire, donnera A PIs
hlam sa lgit.imit6 en sanc-
tionnant une sRdpublique is
lamique.,
A en juger d'aprds leurs
declarations et les comment
tires de la prrssei en langue
anglaise, qui leur semblent
fIvorables, !es movements
laics et ceux dc gauche vont
desesperdment tenter, d'ici
le scrutiny du 30 Mars, d'ob
tenir une modification de la
question posee : pour une Republlque islamiI
que?>. A defaut ils cherche
ront a obtenir le plus grand
nombre possible de votes ne
galtifs.
Selon cortaines tendancees,
t'action politique peut cnco
re renverser le course des cho
ses. Mais pour les observa-
teurs, les jeux sont fits
L'immense ma'se populaire
obeira & l'Ayatoilah. (L'Is-
lam a gagne, estimait mar
di un homme politique ira
nien. Plus rier. ne changer


jtuiqu la mort de Khomol-
iIl t. Itune scunde revolution
laique ou ddinoeLri.tCltqui est
rcinoydie a beaucoup plus
tard.*
Dbs 8h present, lo' regime
musauman intcnsifio son
control sur le pays. an vue.
des photbs doe quatre O6ne
raux ex6cut6s msrdi est dit
ficllemLfait soutensablo. Prises
inimndiatement apres leur c
mort et publides en gros
plan par In.presse, elles ont
frappe la populutlon.,
Un. d6cret lot d6cidant
un prochain jugement du
Chah par contumace est en
preparation, Dis edits prdci
srnt le statute de ln femme
prraispent. Le divorce est au
torlsd, mats plus d'enseigne
mnent mixte. La justice isla
mique entire en action.
Selon' la press de mardi,
sept jeunes geins convaincus
de viol, quatre a Teheran et
trois Chiraz, ont dtd execu-
tds un jour apres leur for-
fait, pour < vis favorable du Tribunal re
volutionnaire islamique. Un
escroc pris sur le faith t
Racht, au bord de la Caspien
ne, a et6 fusille.
Tandis qu'd Khark, le plus
gr;nd terminal pdtrolier ira
nien, le t(Kristine Macrske,
Tanker danois de 130.000 ton
nes, prenait mardi la direc-
tion de Rotterdam, ses citer
-nes ple'nes, cinq mille kur-
des en armes ont rendu hom
mage a Mo'ullah Moust.pha
Barzani, le vieux lutteur
kurde, enterre hier a Ochno
vieh a proximity de la fron
tire irakienne.


DECORAMA

:,E No 1 DANS LA DECORATION INTERIEURE


19 pouces

r 51 KW


TV RCA 19 pouches

AB 197 W


$ 320.00

DECORAMA 243, LALUE,


S LES JOURS )E 9 H. A 6 H P. M. TEL. : 2-2257


Les travaunx entceprls de-
puls le 3 Janvier par la T6
ldco no Bols Verna et au.
haut de TurgeRu .semblent
trair.er. du molns c'est ce que
pensent, depuls quelques
temps les usages de crs
voles passantes qil noDtent
un certain rialentissement
do ses travaux. On avaOt pen
s6 aver lardeur dii debut
ueo ces travaux s'6tendralent
dans lo plus court d6lai pos
sible, ce pour permettre aux
zones, aux quarters affec-
tIs de retrouver assess v0it
leurs aspects habituels.

Mais au fil du temps, cette
ardeur a balssd et les ta-
vaux sont tombds,on parais
sent tombs sous le coup de
cette lenteur traditionnel-
le qtil marque gdndrale -
ment la condulte des tra-
vaux d'envergure en Haiti.

A quand done la fin de
ces travaux, la r6fection ad
integrum de la rue du Bols
du Verna et installation
de cette nouvelle central
tel6phonique au Pont Mo-
rin ?



Vient de paraitre le Nu-
hdro 31 de la revue de la
Frculte -d'Ethnologie et du
Centre de recherches en
sciences hutmaines d'Haiti
Creshs).


Vient de paraitre gale -
ment le septidme num6ro
du bulletin de l'Academie
des Sciences humaines et
Sociales d'Haiti.

Au sommaire :

De quelques usages des
concepts de bilinguisme et
de diglossie par le profes
seur J. P. Jandel.

La Phrase creole dans
une perspective de gram -
maire structurelle compa-
ree, par le Docteur Ernst
Mirville.

Les Mass Media dans la
society haltienne par Osner
Fevry.



On apprend qu'au d6but
de la semaine, le Secr6tai-
re d'Etat du Commerce. et
de l'Industrie, Monsiei-"uy
Beauduy a effectuf une visi
te a Aquin ofi il a pris con-
tact avec les autorites lo-


cables et les principaux pro
ducteurs de pite. Ceux-tl ont
profit de la vsilte du Minist
tre Beauduy pour Iil sou-
mettre leurs doltance.s
qunnt aux fluctuations alar
mantes du prix de la pite
sur les marches locaiux

On se rappelle que 1'ex-
portation de la pite a tdd
Interdite r6cemment.

x x x x

Le Secr6taire d'Etat de
1'Education Nationale a ef
fectu6 une visit aux Cayes,
lundi de cette semalne. Le
Docteur Raoul Pierre-Louis,
accompagnd de quelques
fonctionnaires de son d6-
partement, pris contact avec
responsables de 1'6duca -
tion national dans la m6-
tropole du Sud. La restalu
ration du Lycde Philippe
Guerrier des Cayes aurait
dId, croyons-nous savoir, au
centre des conversations.

x x x x

La date-limite pour la
remise des copies des oeu-
vres littdraires th6atrales,
dans le cadre du con. curs
organism par la Secretoire-
rie d'Etat de la Coordina-
tion et de information a
1'occasion de la iournde mon
diale du Thaltre, est fixee
au 10 Mars prochain.


David Bradley Eait
un erand reportage
pour signature
Magazine

Le journalist americain
David Bradley, de Signature
Magazine de Diner's come
Travel and Leisure eot celui
de I'American Express, est
arrive a Port-au-Prince ven
dredi pour un grand report
tage sur Haiti.

Ce sympalthlque cong6ne-
re portant une barbe luxu-
riante malgre son jeune age
est pris en charge par 1'Offi
ce National du Tourisme et
des Relations Publiques (ON
TRP). Il passe onze jours
dans le pays.

Mardi soir, au course d'une
visit qu'ii a effectuee au
Grand Hotel Oloffson,, en
compagnie de Joyce Crea-
mer, de Bala-Cynwyd, Penn
-'yvanie, travaillant cominme
Administratrice cdu Cabinet
du Celehre cardiologue ame
ricain, Dr Louis Soloff, Pro
lesser merit au Temple
Uti r.'r'-i i Ho,, ilalj ,i a ren
enntre i.iAul) lin Jolicoeur a
q1ii i., i, .-. .ir.rnande. In-
vIsi pua l.n-e a prendre
le-,I d rl 1,,I la ddlicieu
: j1 r ,.1-.I .I.: u B arbecue
d !:.viar ,.lu .1 Souci Hl o-
til j.i i t ri oi-i, et Joyce
('I. ,PIl. i :,,I rencontre
Siii B l. .i ,.. autre con
e r' 'e 1 i ri-iii .' et distin
Cu., c qim ,,,- ,, laiti de-
p i ':pt ar', b..'rc y a.tten-
doll Aul.1 C t pour lat
Ijl:l.: i ,i) i '., .-'le vient
SI- .. e. Elle a-
ii t ..i ii ':.:l s ses pre-
L d0L-il ..' .i r t- Ioute une
,,-,'Ir. de: I, k li:unes files
avec ilt. J, Ik. A Trescott du
Wa.- igon -, Jean Bar-
net.t Davis !, la Galerie
d'Arl di-' HnIr,. ..i.! University,
PTla ril, ..:lit- :n de la
NBC ,t- Lre:., Bi.Eawn USpe-
cial Re. e.-rrc Alsistanto> a
[a Bibioi'l', i ,- dI.: l'Afro A-
n-irirati Hi;i,-r, .

Stli'rr Buil.,'.: Directrice
de la Galeri a'Art de Ho-
ward Urniiv'ermlv possrde la
.Slarr Bull-,.:K and Associa-
te-' quiL ftl ia promotion
des artt,;rel- ai: Etats Unis.
Ele esi i.m ,:-xilLtente amie
dE LoA Mil.-'iio .lones Pierre-
Nodl el d.e -ri. maria Ver-
gniaua Pierr:-,-. I 2 grands et
celbbre- artiit'- dans la Ca-
pltaie Federalk amdricaine.

La -oirrc. de David Brad-
ley de Siar Bullock, deux
congdnere- heureux de se
rencontrer et de Joyce Crea-
mer se Prnuniu dans I'ad-
ntiration de; pIntlures de la
collection d Auoelin Joli-
coeur, Rue 3 No 9.

Apres soir admired toutes
quJ setendent de la cave
aux grenlerst come 1'a 6-
crlt Annick Geille dans Fran
ce Playboy, David Bradley
s'eat derie : Pourquoi 1'Offi-
ce du Totursnme mn'a-t-il en-
soye dans toute holes galleries,
sans jamais mentlonner vo-
tre collection qui est la plus
Impressionnane qu'on puis-
se voir. Pourquoi ? Parce
que j'ai fait ou !'al voulu fal
re du blen & mon pays. je
dois disparaltre. C'etIt 'un
des aspects de ]a fatallte
malheureuse attachee A ce
pays.


Iran: Le point de la situation


.PRODUCTION


JERUSALEM -- kAFP)
II reste encore hilt ques
lions a r6gler, durant la
vlsite du President Carter
en Egypte' et en Israel,
pour eonclure un Trailt de
Palx entire ces deux pays,
a dc-clar6 en substance,
mkreredi a Jerusalem. le
Minlsrre Isra-llen des Aftfal
res Etrangerep Mosne Da-
yan. qul rece-ialt le.i ambas
sadeurs accr6dites en Is-
rael S-s propose ont ete
rapportds. & la press par
le porte-parole de son Mi-
nistdre.

Sur ces huit points, se-
lon le porte-parole, trois
oit c- e ialt 1'objet d'un
Ac,-,:,ro entle ie President
Carter et le Premier Minis-
tre isra6lien Menahem Be
gin. Il s'agit tout d'aborc
de la formation des para-
graphes 2 et 5 de Particli
6 (portant sur le respect
du trait et la pr66minei-z'
dudit trait sur les engage
ments antdrieurs des deux
parties).

Le 3eme point d'accor
Americano-Isradlien concern
ne une lettre annexde, fi
xant le calendrier des no
gociations poured 1electior
d'une autorite administra
ve autonome en Cisjorda
nie et 8 Gaza. Les Eta
Unis et Israel, sont d'ai
cord, toujours selon le pi
to-parole, pour que cet
lettre fixe le ddbut de c
y, ,_.,.i in,. a un mois
pres la signature du trail
mais sa redaction nest p
achevee.

Les cinq points en' so
pens sont les suivants, t
jours de mIme source:
1) Le paragraphe 4
['article 4, concernant



AVIS !
Les membres de l'Asso
elation Mddicale HaiLt...-'
sont convoquds en Assen
blee Ordinaire le Mercsi
14 Mars 1079, a 7 heures
P. M. au local de 1'Assot
tion 8, Babiole.
ORDRE DU JOUR
1- Rapport du secr6tail
2- Rapport du tresorier
3- Lecture de la corres
pondance
4- Question d'interct f
neral
Dr. Roger VALME
President
Dr Isaac DESIRE
Secretaire X-

x xx x
AVIS DE DIVORCE
I1 est port a la conna
sance des intdresseds que 1'
ficier de l'Etat civil de Pi
au-Prince, de la sectic
Nord-Est, apres l'accomp
segment des formalities
gales, a transcrit sur ses
gistres a ce destines le
positif du jugement du tri
bunal civil de Port-i
Prince du dix-sept Noven
bre 1978 prononcant la d
solution du marriage qui
existed entire le sieur Joa!
Lazard et la femme r
Yvette Abdlard.
Port-au-Prince, le 5 Mars
Mes Ernest et Ressiny M
LEBRANCHE, Avs.

AVIS DE DIVORCE
Le public e: le Commeo
sont informed oue par jug
ment contradicloire du T
bunal Civil dp Port-au-P
ce a ote admiso et pron2
cee en date du 2 Fdvr
1979 ila dissolution du ma
ge qui a xistr entire la
me Marie Elizabeth Deni
Camille et Monsieur Frg
qois Joseph Alix Tracy. I
fcier de lEtat Civil de
Section Est de Port-au-F
ce, toutes formalites legl
remplies a transcrit le (
positif du dit jugement
registre 8 ce destiny .
Ludovic VANDAL
Simon SYLVESTRE
Avocats.


revision des dispositions de
security dans le Sinainmals
un record sur ce point en
tre l'Egypte et Iarael est
consldWrA comme probable
et rapidement ralisable).

21 L' change d'ambassa-
deurs entire le Caire et Je-
rdisalem. M. Dayan, seloi'
son porte-parole. a rappelel
aux ambassadeurs que- pourt
Israel. le principle du Iralte
reste tin rertait total d'li-
r4el du 8itnai, en change
d'une normalisation total
des relations entire les deux
pays, incluant par cons6-
queht l'Achange d'Ainbassa
3 deurs.

t 3) Les garanties que lis
- Etats Unis donneront aux
e deux parties pour un res-
:1 pect mutuel du trait.

e 4) L'approvisionnemefht
t d'Israel en P6trole.
e 5) L'aide dconomique et
e militaiire amdricaine a 1E-
gypte et 8 Israel. I1 est pro


Dans un souci constant d'amclioration de la
qualite de ses products et de son service a la clien
i'le la Pcherie cree: LA GARANTIE
FRAICHEUR
. Si vous n'etes pas satisfait du poisson qu:
vous venez d'acheter, la PECHERIE s'engage a
vous le REMBOURSER immediatement, sans
discuter et avec le sourire, par un bon d'achat
equivalent au montant de votre acquisition. et
d'une durte illimit&e.
11a 1 4 Irhe Frafchut e,- applicabic o ur om achal .supricu ou egal a 2 ,dan,
u I ea, 4 t I n ,a k pois-on eran, de 48 h Doura t ep son











Petionville: Centre Vifle
angle rue Villai'e angle rue des Miracles
ei rue Magny et rue du Centre

Four rdserver
Sormez le 7-24 32


DISTRIBUTION


--La seule malson ouverte de 9 A.M. .a 7 P.M.

P2ix imbattable

Parkinga ais

RECLAMEZ TOUJOURS VOS COUPONS -

Avec 10 Coupons payez ?,99 pour un Disque Haitien
^o^BBOO^~a~g~os^aaomeuaaaaa mualbaa&^^3aaasrwangiaiaQ>oaa.Aw>a


bable, a not6 le porte-pa-
role, que l'aide des Etats
Unis & Israel devra encore
fire l'objet de negocia-
tions apres la visit du
president Carter, qlul neees
siteront encore quelques se
malnes.


Par allleurs, deux ques-
tions nont pas encore ire
resolues par Israel, a dr.
Mi. Da)3n. cite par son per
to-parole. Jdrusalem dolt-
'elle accepted que ITgypte
replace la Jordanie dans
Its Iesocli:tiri1ls bur 1'auto
nomie soit d'abord appli-
qude 8 Gaza, si de leur
cot6 les residents de' Cisjor
danie la refusent ?


Enfin M. Dayan a indi-
quo aux ambassadeurs que
la conclusion dventuelle
.doun pacte de defense en
tre les Etats Unis et Israel
n'avait pas fait 'objet de
negotiations a Washington.


Echos et Informations Voyage Carter : L'6tat les neociations, selon M. Dayan


MINI RECORDS MAXI SOUND


.- Disques Latino Adricains, Haitiens. Jazz etc..

-. Earegistrements su? cassettes

-- Radios, Calculatrices,


I I a I I I I I ~----- --------------------H----


'C/b~C/~/C~/~%YZb/J"r/~%r~ir/)/~C~CPIIC~


MtRCIE1317 MAR 191


.




MERCREDI MARS 1979


0UNE COMMISSION DE .:L0IU ItMtt Pl% bAUBE. LA LtQIt*tltt bt


ON DEIMAE-

Production Managler

Full Responsibility
For Large Sewing Factory
GOopd Oportunllty
Send Curtculum Vitae et Salary Desired to:
P.O. Box 2010
..wwj .-'"'


NATIONS UNIES
.OENEVEI ,AFPi
Pour la prnemtire fols un
orilnne de I'ONU a replis
en cluse In i16gli Imler .
du gouvernement d'Afrique

CONSTERNATION A
LOTAN APRES Lo
DECOUVERTE D'UNE
SECQ4DIE ESPIONNE
BRUXELLES lAFP .
'La dlcouverte d'une se-
o. nde esplonne. d'origine
ouest-allmancc.h I'Otan en
un mols, annoncee par I'A
gence Officielle Est-Alle-
mahde siege de alliance 6 Bruxel
les 'dans la consternation
la plus total.

Un porte parole n'a pu
que confirmed la edispart-
tlions de I'assistante du Di-
recteur des operations du
Consell de l'Otan. Mine Hr
sel Lorenzen, 40 ans, origi
naire d'une famille de la
haute bourgeoisie de Ham-
bourg (RFA), engage a
Paris 11 y a 12 ans quand
le silge de 1'Organisation
n'avalt pas encore 1td
transfcr6 en Belgique.
Mme Lorenzne, raylssante
jeune femmie de 40 ans,
tres mtondalne, indlqtue-t-
on de source ouest-alleman
de informde, (avait access
h toutes les informtions top
secret, sauf le nucl6aire en
sa quality d'organisatrice
des reunions du Conseil de
I'OTANo, Contrairement a
Ingrid Garbe, Secrdtaire tra
ductrice du Conseiller politi
que de la delegation altle-
mande a l'Otan, arrdtle le
mois dernier pour espionna
ge au profit de la RDA, el
le etait, elle, fonctionnaire
international de I'OTAN.
C'est probablement la
plus grosse affaire d'espion
nage de toute I'histoire de
l'Otan affirme-t-on mardi
de source Ouest Allemande.
Une nouvelle lois il s'agit
d'une Allemande de 1'Ouest
ayant acces au plus haut ni
veau de 'organisation.
De sources diplomatiques
a 'alliance on se declare
estup6faits de la presence
au plus haut niveau d'es-
pnnes de pays de l'Est a
mrane d'informer leurs servi
ces de toutes les grande
questions touchant a 1lAl-
liance Atlantlque. catastrophe au niveau de la
securitB e a indique mardi
un diplomat. Ingrid Gar-
be qui avail cependant ac-
ces aux documents sur les
MBFR INegociations de
Vienne sur la repartition
des forces en Europe Cen-
trale) et les consultations
politiques, n'tait .que du
menu fretin en comparai-
son d'Ursel Lorenzen. Les
deux femmes ne se connais
salent certainement pasc. in
dique-t-on.
II reste maintenant, estli-
ment les observateurs dans
les milieux atlantiques de
Bruxelles,a determiner les
responsabilits 0 l'Otan sur
le plan de la security.


^
.-


ERNBMtNT D'AFRIQUE DU E

dtl Sud
La Commission de 'ONtU
pour les drolts de l'hom-
me a demandO mardi hb
I'Assenmble GOnerale de
OWNU d'Ottudler la 16glti-
mlte du gouverneknent d'A-
frique du Sud, en ralson de
so polltlque d'Apartheld, et
deen rirer toutes los cons6-
queheps de drolt et de falrc.
TrOts delegues Occiden-
taux s6 sont opposes h cot
te decision qul a Wt6 adop-
tde par 23 voix avec 6 abs
tentlons.
x x x x
La commission de 1'ONU
pour les droits de dPhom-
me a sexprm6 sea profon-
de indienatlon deviant la
situation qui couttinue de
prdvaloir en Afrique 'Austra.
le et se taracttrisant par
un ddni des droits de
I'homme A la population a-
fricaine, et par le traite-
ment brutal et inhumain
aDorlique aux prisonnieis po
litiques.,

Elle condamne Energique
ment 1'accroi.ieme-nt de !a
prer:-erce mralte sud afli-
caine en Namibhe qui se hia
nifeste $sd tout par des nas
acres de populations dans
des villages et -e- camps
de r6fuglfs, des arr.:.tat.ions
masslves et de oaetentions
arbitraires accompagnee- de
torture, dess violations de
l'intdgrit6 territorial de
l'Angola ne.
Elle

IRAN: LA AURAIT TRAVAILLE JUSQU'AUX
DERNIERES HEURES DE L'ANCIEN REGIME


TEHERAN (AFP)
La ecoutait encore
le domicile de 1'Ayatollah
Khomeiny pendant les der-
nieres heures de l'ancien rd
gime, a d6clard mercredi, a
Teheran, un actfviste imperiallste> ameitcain.

Celui-ci. Ralph Schoen-
mann, a faith ecouter a des
journalists qu'il avait con-
voqud. dans un grand hotel
de Tlhdran, des bands ma
gnatlques en anglais ten-
dant a prouver que l'espion
nage amlricain s'dtalt pour
suivi a Teheran jusqu'au mo
ment of I'Armoe Implriale
s'effondra, le 12 f6vrier.
penser que la CIA continue
de travailler en Iran, a-t-il
dit. Un danger particulier
provient des glnaraux mis
0 la retraiteo. Ces revela-
tions de M. Schoenmann ont
ete r6cemment a l'origine de
la admission du Colonel Ta

OTAN Espionnage
Embarras apres
la d6couverte
d'une second
,Mata Hari,

BRUXELLES (AFP)
Une atmosphere de lourd
embarras s'est abattue mer
credit au sidge de 1'Otan A
Bruxelles, au lendemain de
l'annonce d'une second af-
faire d'espionnage a 1'Otan
en un mois, impliquant la
collaboratrice Ouest Alle-
mande, d'un haul fonction-
naire de 'organisation.
Un bref communique offi
ciel n'a fault qu'aggraver le
malaise : Mme Ursel Loren-
zen, 40 ans, assistant du
Directeur des operations du
Conseil de l'Otan, le fonc-
tionnaire britannique Char-
les Moran, 6tait bien Secrd
taire de I'organisation, a-t-
on confirm laconiquement.
Et elle a disparu. Elle n'd-
tait pas rattach6ee au ca-
binet du Secr6taire Gnadral,
M. Joseph Luns, prdcise-t-
on seulement.
Toutefois, il suffit de je-
ter un coup d'oeil a 1'orga
nigramme de 1 organisation
pour constater la gravity de
laffalire de la eeconde Ma
ta Hari de l'Otans comme
est ddjA dlcrite Ursel Loren
zen, dans les milieux atlan-
tiques a Bruxelles


Le eCentre de Situation
de l'Otane oau sont analy-
ales touted les Ivaluations
des diffbrerfts Ministlres de
la defense des pays de l'al-
liande notamment sur 1'6-
voluilon des forces du Pac
te de Varsovie) depend en
effect de la direction des opd
rations du Conseil de I'Otan
of travaillalt Mmi Lorei-
zen. Le *Centre de Situa-
tionm est plac6 sous la res-
ponsabilit6 directed du Se-
-crdtaire Gdndral de 1'Otan.
M. Joseph Luns, et est opI
rationnel 24 heures sur 24.
oDes fuites tres important
tes ont. do se produlres. a-
t-on Indiqul de source di-
plomatique, 11 s'agit nlablement de la plus gros.
se affalre d'esplonnage de
toute Ihistolre de lalllan-
ce.
Aprds I'affaire Ingrid Oar
be, la Secretaire du Consell
ler polltlque de la d6l6ga-
tion Ouest-Allemande a I'O
tan, en ftvrier, 'affalre Lo
renzen risque de creer un
cUjat d'espioitd a 'Otan,
batMMtn -e IbB -BetivdtUrk%


vakoli, Conseiller militaire
de 1'Ayatollah Khomeiny.

S'appuyant sur des confl-
dences secretement enregis-
tr6es, M. Schoenmann s'est
efforc6 de prouver que le Co
lonel Tavakoli cherchait a
sanililers la gauche Iranien
ne au profit des Etats-U-
nis. Revenant sur ce sujet,
il a d6clard mercredi, qu'au
course de sa detention sous
lancien regime, le Colonel
Tavakoli espionnait les au-
tres prisonniers politiques.
II a ajouto que cette accusa
tion lui avait dte confirmed
par le chef des dines (milices musulmanes).


PAOG -



Deux nouaveaux mnbres


Mgr. Frangois Gayet et


que de ctration de battous
tans comme un Icuell A
l'application rtelle du prin
cipe de laulod6termins-
tlonp. Elle condamne les ac
tlVUds des pays qui, direoctc
ment ofl par I'intermedlal-
re de leurs ressortissants,
cortribuent a perp6luer la
situation actuelle en Namli
ble, au Zimbabwe et en A-
frique du Sud, et invite
ces pays a s'abstenir de tel
les actions>.
En outre, la commission
exege la libfratipn immaL-
diate de tous les prison-
niers politiques ddtenus en
'Afrtque du Sud, u Zimbabwe
et en .Namible, particullmre
ment ceux qul sont soup-
conn6s d'etre des sympathy
sants de 1'Orgnisation du
*Pe.uple du Sud-Ouest Afri
cain .(SWAPOy.

Ce texte pr6sent6 par le
Burundi, la Cote d'Ivoire,
I'Egypte, l'Inde, le Maroc,
le Sendgal, la Syrie et la
Yougoslavie, a &td 6gaie-
2ient vote par le Benin, le
Brtsii. la Bulgarle, la Co-
l. able. Cuba, Chyprel'Iran
t'Ira-k, le Nigdria, le Pakis-
tan, Panama, le Perou, la
-Pologne, l'Ouganda et
1'URSS,
O01t vot6 centre : France,
AllerrIn-,e F6ddrale et E-
tats Unis.
Se sont abstenus l'Autri-
che, l'Australie, le Canada,
le Portugal, la Suede et 1'U
ruguay.


(Suite de la 16re pauel

I'Acad6mie Invita le Dr. Cha
vanne Douyon 6 presenter
le Professeur Bertrand E-
douard d'origine martini-
qualse. II le -fit en terms
simple empelints d'6mo-
tlon. Apres avoir rappeI6 ja
viellle amiti6 qui le lie a-u
Dr. Bertrand Edouard et qui
se tissa & la Sorbonne a P:i
ris, il mit I'accent sur la so'
liditl et la pblyvalence de
la cultuAre, les quality de
chercheur, les travaux sur
la psychopathologte trans-
culturelle qui font actuelle-
ment autorltd, e'attachante
personnalitt tIe celut-ci et
ses cours-corf.rences qui
ont connu un -succs &cla-
tant dans les milieux intel-
lectuels haltiens.
Ces presentations fates,
le President de 1'Acad6mie,
le Professeur J.B. Romain
confirm et consacra solen-
nellement une decision en
date du 20 juin 1978 h Mer
F. Gayot et au Professeur
M. Edouartl en function des
crittres d'1lection suivants :
1) par cooptation
2) au scrutiny secret
3) sur titres universitaires
4) d'aprds les travaux
scientifiques
5) accordant privilege mo-
ral de la perp6tuitl aux
bdnlficiaires.
Le Pr6sident de I'Acadd-
mie, en vertu des pouvoirs
qui lui sont confdres remit
ensuite les diplomes aux r6
ciplendalres qui consacrent
Teurs quality de membres i
vie de o'Academie des Scien
ces humaines et socia Ilto
M. le Dr Pompilus invite
1'acad6micien Mgr F. Gayot
a presenter sa comnmunica-
tion intitulde : zEglise et So
cidte Etude Socio-religieu
se du Diocese du Cap-Hai-
tien.
Apres avoir remerci6 le
President les membres de
I'Academie, I'Assistance, Mgr
Gayot expos tries claire-
ment les rdsultats d'une en
quIte faite dans quarante
paroisses de son diocese et
trait6e scientifiquement. II
montra au course de cet ex-
posd, sur lequel nous aurons
a revenir dans d'autres nu
mdros, toutes ses qualities
de chercheur, d'homme de


culture et d'humanisme.
L'Acad6micien,. le Profes-
seur Bertrand Edouard pra
senta sa communication in-
litule: Tenslons de grou-
pes en Martinique..
Aprbs aivoir aaresse ses
renmerclements a tous et pre
cels en introduction que !la
Martinique est actuellement
eh 'plelne accultifration, tou
te chose qui a fait surgir
:des tensions inter et Intra-
agroupes, II tenta d'en sitter
les causes et de mettre en
relief leur veritable nature.
OrAce a unel-tude portant
sur 08BO suJets (540 .harlt-
ninuais et 540 mdtropoli-
tains), avec une m6thode
pomblriant observation part
cipante, approche psycho-
sociologique et approche cli-
nique, 11 confirm son hypo
those : La veritable nature
des tensions entire les grou-
pes martiniquais. et mertropo
Eltains ne serait ni racial,
ni politique, 'i social, ni
d6mographiqueo mais resul-
terailt de processus incons-
cients individuals et collec-
tifs (ndvrose 6pidermique,
spectre de 1'esclavage, pro-
bl6matique oedipienne...)


ORCHESTRE PHILHAIZMONIQUE

.S TE TRINITE
DIRECTION: EDGAR CURTIS (CHEF D'ORCHES-
TRE INVITE)

Programme
SYMPHONIE No. 7 DE FRANZ SCHUBERT EN UT
MAJEUR
FANTAISIE TROPICAL DE JUSTIN ELIE SOLIS-
TE : MICHELINE DALENCOUR
QUATUOR VOCAL DE FRANZ SCHUBERT
NICOLE ST. VICTOR: SOPRANO
ALZIRE ROCOURT: ALTO
LARRY CLAYPOOLE : TENOR
JAMES SMITH: BARYTON
CANTATE No. 50 DE JEAN SEBASTIEN BACH
CHEF DE CHOEUR : JAMES SMITH

Entree : Adulte $ 2 Enfant $ 1

Samedi 10 Mars 1979 : 7h39 P. M.

AUDITORIUM STE TRINITE


PRESENT LES PEINTURES DE TRES HAUTE QUALITY,
QU'ELLE FABRIQUE SUIVANT LES TECHNIQUES LES
PLUS MODERNES ET A bES PRIX DES PLUS ABOR-
DABLES.




















f ^ ~ .
















VINYL ACRYLIC LATEX EnT Il

Mddo Ecnomue Durab le







une formule SOGA
pour cheque usage
une formule SOGA
pour chaque gout
un prodUit SOGA
pour chaque bourse

PEINTURE EN PIUDRE
A 3AS o81ECONOMIE

DU RAB I LITE
LfuI EU SOGA Peinture et Vernis Indi-
fgt SA Rue du Magasin de
FEtat r@s de usine electrique)

,PO BOX856-TEL-2-2206




i -,


Cette communication qui
sedilsit par la rliueur de la
m6thodologie l'origlnailt
des propos, interessa plus
d'uns et mit en plelne lu-
micre les brillantes qualil-
t6s de ce talentueux cher-
cheur.
En m:.rge de lat reception
de ces deui membres a I'A
cad6mie M. Clesca, Profes-
-seur la Facultl d'Ethnolo
gle prdsenta avec enthou-
slasme" et passion une corn
munciatlon intitulde : Edu
-cation Informelle en Haiti
qui montra ses qualItds d'a
nalyse et de synthbse.
C'est sur cette dernilre
communication que s'acheva
cette belle et solennelle c6-
r6monie, cette veritable fete
de 1'esprit'et du coeur.
L'Acaddmie des Sciences
humaines et sociales, si di-
gnement et efficacement a-
nimbe par les -homthese de
valeur J.B. Romain et Pom
pilus, lieu de couronnement
des valeurs, de rayonnement
de la pensle est appel6e a
dtre, dans ct,'lques annaes,
aussi prestigieuse que sa
soeur ainee, I'Academie
Franc aise.


I





PAGE 6


ICI ET LA ...


Les travaux de r6hcbilita
lion du' Qua.rtier do St Mar
tin pourroift dim:.rrer trfs
bWentOt apprcnd-oi; do bon--
[it source onis ai. Capitalo
Act'.llumelntl le personnel
It(chnique du projo, est ell
train dc ire c nstltud.

Le project de rOnabilita-
tion du Quartier dc St Mar
tin scra execuie parallel-
ment au project de construct
lion d'une nouvelle cite, a"
Drouil[ard. Ctte cit6. sera
habitee par Je, habit:nts du
Qeartler de St Martin, croit
on savoir

x X x x

Le pnx du galon de gasoli-
n, se vend au Cap plus cehr
que le t:.ux official indique
par le communique du De-
partement du Commerce et
de l'Indust.rie. Dans la me-
tropole du.Nord,, '., automo
tropole du Nord, :es nutomo
b lists paint 5 gdes' 55 le
gallon de gazo:ine contre 5
,des 30 dans i, C.pitaile, et


les autres villes qui dispo- sous-sectour.
sent do station service.
xxxx


Le Cap a p 6t cholsl' coln-
depuls environ plus de dix
ans les examens officials du
Baccalaurdat et seront dd-
centrallsde.

x x x x

Une cantine scolaire pour
ra voir le jour aux Cayes, et
sera destlnee aux .dlves du
Lycec de cette ville, apprend
on. Cette cantine sera d'un
grand secours pour les l16-
ves necessiteux commente-t
on.

x x x x

Un sfminaire se tient, a
I'Ecole Normale des Cayes,
entire les Directeurs et les
professeurs sur 1'enseigne-
ment primaire en Haiti. On
espere que ce seminaire de-
bouchera sur des proposi-
tions relatives a la reform
qui s'opere au niveau de ce


La reconstrudo.n d
de la Dousne de P
Prince qui a 6e, rava
un incendle, l'annde
re, sera mntamde sous
xxxx

Le Comite do Reli
du Cap, cr66 rdcemn
,fixe un objectif imm
Obtenir l'autonomie
te ville, selon les In
tlons rapportbes par
Correspondent.

Toutes les d6elarati
tes ce sujet par les
bres de ce Comlitd,
tent clairement l'in
d'une autonomie ads
tive. Pour eux, cette
mie, pourra se con
par le transfer, a li
mune du Cap, du d
gestion des taxes pi
sur les tourists qui
au Cap Haitian po
tour de croisiere.
Les membres de c
td se sont prononcds
pour le prolongeme
wharf du Cap aitie:


Le Ministre Bayard salue


(Suite de la lere page;

relles, par flntensificatlon
des posslbilitls agricolos ot
Iexplollatlon des ressour-
u local .cos minlires.
ort-au-
eoa par L'Associatlon Internatlo-
derni6- nale de la Bauxite est de-
ei venue une r6alit du mon
pen. de dconomique actuel et un
tdmolgnage eloquent de la
volontd d- cooperation du
cement Pr6sident Ahmed Sekou Tou
cement r6 et du caractbre humanis-
ment se te de ses ddmarches. Haiti
iddlat I n'oubliera pas de si tot 1'al
de cet de appreciable de 1'Associa
iforma- tion et des pays membres
* notre 1'occasion des n6gociations
qui ont about a la nouvel
le politique miniire de Son
ions fai Excellence Monsieur Jean-
s mem- Claude Duvaller, Prdsident
manifes k vie de la R6publique.
itention
ministry Le Conseil des Ministres
automo qui aurdole 1'Association,
icrftiser par ses Initiatives, a large -
a Corn- meant contribute A la promo-
rolt de
relevdes
entrent
ur un

e Comic Apres I'incident
aussi de Chancerelles
ent du
!n. (Sulte de I ltre page)
'attention la plus 6lfmen-
taire aux mddicaments les
plus sophistiquds. Au fond,
* 1il n'a pas tort, cela se de-
rite,, vrait d'tre ainsi. En Pddla
trie par example, 11 est na-
vrant que dans certain cas
d'urgence, le jeune m6decin
ter se ou l'interne a les mains et
ire pour les resources coupes et se
Anouar retrouve dans la pinible o-
accomo- bligation de tendre aux pa
ait la si rents une longue prescrip-
de Paix tion, ce qui n'est pas pour
er a une faciliter les choses. Et on
ae pour comprend bien que le mede
isjorda- cin nest pasa labri de la
luent les coltre et du desespoir des
Washing parents, laquelle colsre peul
se manifester de dfffdren-
tes fagons, de 1'injure l1
plug sale aux voies de fai
1 senga les plus traumatisantes.
n amver L'affaire de Chancerelles ei
pourpar est une rdfdrence eloquent
ette auto Le medecin est surchar
i de dou ge Tous les malades Ipa
rents compris) sont press:
d6cider si Les conditions ddplora
lus lache, bles dans lesquelles s'exel
Sde paix cent la mfdecine publiqt
lestiniens, en Haiti sont en granc
sonde Ara parties responsables de ci
ses yeux. incidents malheureux, c
rnich,- lea mdecins, malades et pa
s an-i'rt -' rents se trouvent export
mercredi dans une rdalite navrante
rit, avait le medecin nest pas resp(
Sgyptie n sable de la negligence ou
egypntin la pauvret6 du malade o
ent au de ses parents et ceux-
am m e d'un autre cote ne sont p
ainae pro- r e s p o n s a b l e
marque- des limitations de notre s
tif de 16 teme de sant6 publique.


=OMMO


I


;ys
SY


tlion 6conomlque des petlts
pays trop souvent menaces
d'etre etouff6s a 1'ombr- dos
grands gdaitl. Notre pays
est 1'un des plus petits pro
ducteurs au sein do I'13A.
Avec le nouveau (ontrat fl
naneier qui le lie a la Rey-
nolds Haltian Mines, et grOa
ce & la decision du Conseil
des Ministres sur le prix
minimum, Halti peut aujour
'dehul affected sa balance
commercial d'un nouveau
coefficient de promotion dco
nomique.

Nous saluons avpc plaisir
le President de la Conferen
ce Constitutive de 1'IBA ak
Conakry, aujourd'hu, Secrd
taire Gdndral 'Ie l'Associa-
tion Internationale de la
Bauxite. Nous vous donnohs
1'accolade fraternelle et
vous disons que Haiti tire
une certalne fiertd a s'inten
sifier a ses Frere; Africains.


Washington (AFP)
Le President Car
rend mercredi au Cal
obtenir du President
El Sadate l'utime a
dement qui permettr
nature d'un TraitO
avec Israel : renonce
date par trop precis
l'autonomie de la C
nie et de Gaza, indiq
milieux informs Sa
ton.

En Change, Israe
gerait, selon le plan
cain, a terminor les
lers prealables A ce
nomie dans ur dela
ze mois.
M. Sadate devra d
ce aliens, devenu pi
entire le future trait:
et le sort des pal
souci majeur du m
be, est suffisant Sa
A la Maison Bh
hauts fonctionnair
cains estimaien t
que l' sonn6 : un acui>
conduirait dirccter
Traite qui pourrait
tre paraphO la semi
chaine. Un refuse
rait l'echec definit
mois d'efforts com
vec 1'extraordinair
du President Sada
salem en 1977.

Dimanche dernie
ter a rallied, in ex
i s r a c 1 e
de nouvelles prop
mericaines, toujou
secretes II faut n
les fire accepted
gyptiens.
La tache est ate
shington comme
et, au plus hp)ut
met en garde cont
timisme prdmatu
Le plan americ
aussi que le Tra
par une formula
de son article 6,
a 1lEgypte de res
en principle aux P
arabes.
En fait, les meil
ces indiquent qu
Un s donneraeent
nitere ou d ue a
garanties a Israe
cas off cette soli
arabe inciterait
jouer centre 1Eta
Les n6gociation
re, selon les fon
4mdricains, seion
le protocole a dt
1'extr me. Ndanmi
voit qu'un accuell
sera reserve par h
a4, 6gyptienne au Prc
ter et qu'une fou
se massera sur 1I
, du cortege official
' report et la ville. 1
de mdme pour
4 en chemin de fcr
, drie vendredi.


Unt paysanne de
P'Artibonite
a Manille
(Suite de la lere. page)

clear qu'Haiti n'6tait pas en
retard sur ces pays partuci-
pants, Otant donnO qu'e nous
fabriquons des objets sem-
blables avec autant de
sons. Aussi, la petite expo
sition haitienne a-t elle eu
beaucoup de success.

A la fin des d6bats, les
dirigeants ont demand d'ap
plaudir la delegation hai-
tienne, le seul pays a avoir
designO une representante
rural authentique. Les de-
ldgudes d'autres pays oit re
connu que la Republique
d'Haiti possede une paysan
ne capable de participer aS
un Sdminaire Internatio -.
nal, mais que leurs nations
n'avaient pas encore atteint
pareil d6veloppement ru ..
ral; c'est la raison pour la
quelle, certaines femmes ci
tadines, oeuvrant en milieu W.
rural, ont dfl itre choisies.
Nous nous rdjouissons du
succes remportd par Mada- c
me Saint-Louis, succas qui
rejaillit sefr notre -pays. Elle
peut-6tre donnee en e\em-
pie S. ces millers de nos
paysans qui ddlaissent leur
champagne natale pour ve -
nir chercher une situation D
meiileure la capital et
qui, le plus souvent, ne trou
vent que des positions inad6
quates.

Nous prdsentons nos vi-
ves felicitations a Madame
Saint Louis a Mademoisel-
le Marie-Carmelle Lafon -
tant qui a su trouver parmir
les filiales du CHREPROF
la condidature Addquate r6
clamde par les Nations
Unies, les autoritds hnitlen
nes qui ont soumis au PNUD
cette candidature, alnsi que
le Representant T.Rldent,
du PNUD, Monsieur Andrd
Wilmots et ses assistants
qul nont pas mdnagd le-irs
efforts en vue de rendre
positive la participation hal
tienne.

Le voyage et le sejour de
notre delegation ont dtO fl
nanc6s par le PNiJD.


au tmonde>.


PARIS --(AFf'l

Le quotdien fr;,n tai s Le
Monde> public uine lettrc ou
verLe du fils a ne de M. Cha
pour Bakhtiar, ancient Pre-
mier Ministre iranien, a I'A
yaLoll h Khoiieiny, dans
son edition datee de jeudi.
Dans cette lettre le fils
(de M. BaKhtil'r :. insurge
contre les declarations de
I Ayatollah qu lifiant M'.
Chapour SatPhar d' crimi
nel-,. Il fait remarquer que
traiter de tille man ere un
hoqmme qui apres a.voir te vingt cinq tins contre u-
ne Monarchic oui avait eri
ge la corruption en sy'te-
me de Gouvernement. ne
s'cst vu donner que quaran
te jours pour inslaturer Ia De
mncratie, c'est tellement exa
gere que. c'est insignificant >.
Criminel,, Chapour Bakh-
tiar ? Mai.s de oPs*c,?eirfit-


on vous qualifier, vous qui aa
vez allegrement envoy a la
mo.rt des milliers de jeunes
genis fanatises par cassettes
interposBes,> demrnde le fils
de M. Bakhtiar qui pursuit:
mentide i1histoire : vous a-
vez interdit a l'Iran de ten
ter sa chance Democratique
et vous etes responsible de.
trop de martyrs pour fire
figure de heros.':

On ignore toujours ofi se
trouve'M. Chapour Bakhtiar
don't on avait dit debut fe
viier qu'il s'etait suicide,
puilsqu'il avait kte arretO, a
vant que le 25 ffvrier l'Aya
tollah announce qu'il s'etait
enfui a l'dtranger. Des ru-
meurs, quli nont reau aucu
ne confirmation ont meme
faith etat de sa presence en
-France.


Haitiennes


Epaulez le programme pour

combattre le le deboisement et

l'erosion en utilisant les


Rechaud a Kerosene


de la


Haiti Metal




Prix actuel: $ 16.50

EN VENTE DANS LES STATIONS DE

ET CHEZ LES DISTRIBUTEURS

QUE DANS LES VILLES DE PROVINCE

A PORT-AU-PRINCE

PRODUCTS DE HAITI-METAL TANT

GASOLINE DANS LES SUPER MARKETS



Distributeur Exclusif



CURACAO TRADING
... .. .. ......... -i -. ... ..


mences a-
e voyage
ite a Jeru


er, M. Car
tr6mis, les
n s a
positions a-
rs tenues
maintenant
par les e-

crite a Wa
qdifficile),
niveau, on
tre tout op
rd.
ain prfvoit
OtO pourra,
tion subtile
permettre
ster fiddle
'actes inter

leures sour
e les Etats
, d'une ma
autre, des
el pour le
daritO inter
l'Egypte a
at Hebreu.

is du Cai-
ctionnaires
t ardues et
i rdduit S
dins,on prO
triomphal
la Capital
6sident Car
ule dnorme
e parcours
entire l'A
[I1 en serait
un voyage,
, a Alexan


Une adhesion massive des
6 dgyptiens montrerait aux
pays arabes que le Pr6sident
Sadate n'a pas trahi leur cau
se, ni celle des palestiniens,
estimait-on S Washington.
On n'en Otait pas moins In
quiet sur les questions de s6
curitd opposees par des con
centrations de centalnes de
milliers de personnel.

< Samedl, M. Carter se ren-
dra A Jdrusalem et II pour
railt encore avoir A negocler
quelques points avec le Pre
'mier Ministre Menahem Be
.g -i. nmals. les.1ieux- seronL. .-
lors probablement faits.


~V4@W~CCOCV C///~ ~TIK)2rz J~zuz~zz


TEHERAN -- (AFP)

Pour la premiere fois de
puls le debut de la rdvolu-
tion en Iran, lAhyatollah
Khomeiny s'e est pris. vl-
vement mardil au gouverne
ment de M. Mehdi Bazar-
gan, provoquant des ru-
meurs sur. la posslbilltd d'u
ne admission de ce dernier.
L'Ayatollah Khomelny'a re
proch6 notamment au gou
vernement sa faiblesse,
son goft pour le luxe et
1'occidentallsmez.

S'adressant a plusieurs
milliers de xTollaba (sdmi-
naristes) et Ulemas Chiites
rdunis dans la ville sainte
de Qom, a 150 km au Sud
de la Capitale, Chef .de la
revolution islamique a criti
qud amtrement les minis-



ulagement rapid C
idant
jours critiques




itre toute douleur


tres, les accusaht de se corm
porter 4comme ceux de
l'anclen regimeb.
que vous serez falbles, per.
sonne ne vous 6coutera.
"ous tes aussi occidental
ads. Vous voulez. que tout
solt A. 1occidentale. II vous
faut des palais, palais de
justice, palais de la rdsiden
ce du consell, palais minis
tdriel. II vdus faut aussi du
luxe,, a-t-il dit.

Ces propos acerbes sont
reprodults int6gralementi
mercredi par les deux
grands quotidiens du soir
SETELAATi (pro-islamique)
et sKeyhan (Gauche).
Les relations entire 1'Aya-
tollah Khomeiny et le gou
vernement slmblent traver
ser actuellement une pdrio
de difficile, bien. que' des
rumeurs persistantes qul
couraient mardi sur la dO-
mission du. chef du gouver
nement islamique provisoi-
re aient Wtd d6menties tdgoriquement> dans la soi
rde par les collaborateurs
"les plus proches du Pre-
mier Ministre. ,

Les observateurs souli-
gnent qu'k plusieurs repri-
ses dans les jours passed M
Bazargan avait laissd appa


raltre son mecontentement
quant aux activities des mul
tiples comitds Khomelny.
constitubs un peu partoul
et qui paralysent le travail
normal des minlsteres et
des autres institutions de
l'appareil de I'Etat.
Pour sa part, 1'Ayatollah
a critique aussi mardi M.
Bazargan Republiqule Dd
mocratique islamique au
course d'interviews avec la
press trangtre.

cVous voulez ftre maitres
de vous m6mes. Vous you-
lez vous tenir debout sur
vos propres pieds, et vous
choisissez une console occi
dentale. Vous demanded
une R6publiquie D6mocrati
'que, c'est-a-dire une repu-
blique occidentales, a-t-il
soulign6.

II a alors'-demand6 aux
ulemas de se rendre dans
les villages et les villes
rsir expliquer le sens du
refdrendrm prevu pour le
30 mars prochain. aVous de
vez dire aux. gens, a indi-
qud 1'Ayatollah, s'ils veu-
lent une meilleur'e vie,
s'ils veulent vivre heureux,
s'ils veulent vivre dans le
bonheur, ils doivent voter
pour 1'Islam, pour la Repu
blique islamique).


AMPROSA



vous suggere de compare


Beaucoup d'entre vous penseht que acheter un Moteurhors bord EVINRUDF

aux Etats Unis revient moins cher qu'en Haiti. Cela semble normal.

Mais reflechissez :


Nous reproduisons ici un extrait du Magazine -BOATING., d'Octobre 1978.

(Boating est le Magazine qui fait autorite oauas le monde de la navipgtion

de plaisance)


1979 OUTBOARD MANUFACTURERS.


USA

MODEL EVINRUDE 6 HP short shaft $ 670


" 9HP

" 25 HP


" 880

" 1155


" 35 HP 1310


,, 50 HP


HAITI (AMPROSA)

650 long shaft

885 "

1125 "'


1275

1725


" 1850


n f
, ,

,, ,,


NOTEZ BIEN aue ces prix aux Etals Unis sont F.O.B. Milwakee

Wisconsin et n'incluent done les taxes de vente ni le transport a terre,

ni le transport aerien pour act0eminer "tre mother en, Haiti.


Vous compnendrez aussi que vous dcvrez vous passer du service de

reparation el d'entretiens du Magasin aux Etats Unis, tandis


qu'a la AMPROSA, vous beneficiez du service avec sa garantie de

Philippe Herisse, technician diplome de OMC Service School EVINRUDE


ANALYSES BIEN et VISITEZ NOUS

REF : BOATING OCT 78 Page 103.


Rue Pavee


---------- -------------------- -=o o-@ w --


Dedratisation




B CR1 ^ Extermination



PSTFumigation




Protegez votre mason


centre les termites


et chauve-souris


DELMAS 48 BLDG. CURACAO TRADING


TEL : 6-0431


.~-Me~03eeL~CC --clL~~+


Iran : L'Ayatollah Khoelmny s'en prend au

gouvernement Bazargan


Egypte Israel
Iran : Lettre du fils de M. Bakhtiar f

I


I


m


---





MERCREDI 7 MARS 1979


Appel des pays en


de developpeme


p1r Blanca CAMPRUBI
WASHINGTON (AFP)
Los pays en vole de dive,
loIppeillenti. ont renouvel6
mardi it Washineton lours
deniandes d'une abolition
ldes measures prnotectonnis-
tes des pays indus trialls et
laInct un appel pour un. ac-e
crolssement de l'aide offi-.
'ielle et, des investissements
irlves ia %ng terme. dans
lo Tiers Monde. anorond-or-
-de bonne source en marge
des reunions du foods ma-
netaire international.
Les Ministres des Finan-
ces du Comit: des 24. qili
represent les pays en vole


de dOveloppemtent' au FMT.
s'est rduni niardi sous la pr6
sidence du Ministre mexl
cain des Finances M. David
Ibarra Munoz. Au course de.
cette reunionn, pr6clse-t-on
de bonne source, les Minis-
tres ont d'autre part propo
sb 1'tudde e d la creation
d'un nouveau nmicarrl'nir .de
financement a long ternme '
de Jeurs importation de
biens d'dquipembnt.

De l'avis des experts. ce
nouveau fonds 'pourraitit re
cr0d au sein soit du fonds
mon6taire, soit de la Ban-
que Mondiale, qul se specie
lise plus partltulibrement


cosorscogesxaoomao...ys~ocoosoooooaoroscog


MESSIEURS

AIMEZ VOTE FEMME !

FROTEGEZ-LA FATES Y.A

PLANIFICATION FAMILIAL !

















&UTOROUTF OE DELMAS TEL : '-2180
TOUTE LA MUSIQUE hAITIENNE
TOUS LES SUCCESS LATINS
COUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JAZM
SURt DISQUES
OU ENRE.ISTF.-S POUR VO'S
SUR MINI-CASSETTE,
SUAt CARTOUCHE 8 TRACK
SUR BOVINE MAGNETIOUX
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS
EFFICACE GARANTI PAR UN
HAUiE TECHNICITE
LI NDI a VENDREDI 11 : A M 5 : 00 Ie
.100. coo


vole


nt
dans los :probl6mos do d6ve'
loptiemtent.
Do source proche des dd-
16gations au Comit6 des 24,
on precise nianmolris quP
cette idde d'un nouveau md
canisme de financement
r' est pas -formulde par les
pays.en ddveloppement de
faqon Impeiative mals qu'll
s'agit simplement d'une pro
position d eiude a mqyen'ter
me% i
Les pays en ddveloppe-
ment ont d'autro part abor
d6 au courses de leur reunion
le problem des conditions
tors severes nosdes par le
fonds mon6taire pour 1'or-
troi des lignes de credit.
A ce propos, M. Anthony
Salomon, Sous Secrdtaire
1mdricain au Trdsor char-
g0 des affairs mon6taires.
a noted au course d'une confi6
rence de press que le fonds
mondtaire prenait de plus
en olus en consideration le- q
probl6mes sociaux que ces
conditions provoquaient
dans de nombreux pays. I]
a neanmoins reconnu equ'il
dtait encore possible de fat
re des amdliorations L ce si.
jets.
Les Ministres des Finan-
ces du Comitd des 24 ont
enfin passed en revue sla si-
tuation des balances aes
paiements des pays du Tiers
Monde, indique-t-on encore
de bonne source.
Ilt ont note que le d1fi-
cfi des paiements global de
ces pays, qui n'atteignait
que 11 milliards de dollars
au ddbut de la ddcennie, a
grimpe a 31 milliards de dol
lars en 1978. Ils ont soull-
gne que ce deficit a dft itre
finance par des emprunts
a 1t'tranger et que la dette
extdrieure atteint par cons6
quent des montants exhor-
bitan.s.
C'est pourquoi les pays en
ddveloppement demandent
au monde industrialist d'ou
vrir plus largement leurs
frontidres leurs products,
seul moyen pour eux de se
procurer des devises.
Ils demarident aussi aux
pays industriallsis de ne
pas manager leurs efforts
pour reduire I'inflation chez
eux et de tout mettre en
oeuvre pour parvenir L tin
meilleur dquilibre sur les
marches den changes inter-
nationaux.


Optimisme teint6 dp pru
dence, tel est le sentiment
gbn6ralement exprime apris
1'annonce du tquitte ou dou
ble, du Prasident Carter
pour sortir les n6gociations
do paix Israblo-bgyptien -
nes de 1'enlisement.
Le chef de 1'ex6cutif amfi
ricin attend jeudi apr6s-
midi au Caire fera part aut
President Sadate de ses or
positions, considdrbes par cer
tains observateurs commr
de < Celles-cl ont dtd accueil -
Ites favorablement lundi
soir par le gouvernement Is
r-alien. Monsleui Carter sP
rendra Dimanche en Israel
of 11i sdiournera jusqu' .mar
di. Le Premier Ministre ID
radlien, Monoieur Menahem
Bedgin, a ddcidd, dans cetta
perspective, d'abrdger son
sejour aux Etats-Unis qu'il
uittera aujourd'hui mercredl
II espere amener. son hote,
ri prendre la parole, lundi
prochain, devant la Knes-
set.

La teneur exacte des pdo
positions demeurait mardi
encore secrete. Mais on salt
que deux points y sont prin
cipalement abordds : le ca
lendrier de 1'autonomie en
Cisjordanie et 4 Gaza, et le
lien entire le trait Isradlo,
ugyptien et les traits antd-
rieurs de 1'Egypte avec les
pays Arabes

LundS soir, a New York,
Monsieur Bdgin a qualified
ls el ronositions du Prbsi -


tion la venue en r.vvpt ckt
'An Israel. du choe de la
Mason Blanche. L'ilJnen
dant vec cette visit 'Washise-
ton semble heureusement
se d6gager de sa passl.vit6i.
L'homme de la rue, quant L
'lit, redoute qu'en contrepar
t:e ies proDositions amdri-
caines, 1'Egypte fie dernan-
de h Israel des conces-4ons
suppldmentalres.


PAGE '


Enfants d'Iafti et du monde


1&RASL OBYPTE.

Reactis aux

propositions de Carter


En Egypee, pour aussi spec Le monde. depuis le.ler Jan
taculaire qu'il soit, 4Ie vuva vier '1979.
ge impromptu du 'Prisident A Wt treiu en haleine
Carter, nest nullement con ]t fes chroniques entamdes
sid6rd comme .une .simple sur l'enfant
promenades. Bien des points 'Soot a Un point universel...
litigieux restent en sus Lenant d'autrefois availt a
pens, dcrivent ld'unission d'autos avaie
les dditorialistes., Et une celui
chose rest certain, le Cot d'Eujourd'hui a la sien
Premier Ministre dgyptien ee e du o
la ncore rdpdtd undi : Caire n'a rien ib ajouter a doit parvenir
ses propositions. A fire le point...
En Syrie, le Quotidien Les mamans d'hier
3Techrine>, estime que le N'allaient pas travri:ler,
President Carter nourrit oun Elles s'asseyaieut pour tenir
opt nilu.me illusoireo. sur leurs genoux
A la Maison Blanche, a L'enfant particpant a tonl
Pfudence dtait, mardi, oft- tes leuirs activities
ciellement de rigueur, mals, Si ce n'tait pomr coudre et
fl t'atmosph're de 16'si tui- broder
sn et dedeouralse't Cl6tait pour raconter et
d Dimanche. quand Is pro prior...
icgsus de paix appiraissait p
Irremediablement comn:,ro Le chapelet au cou ou ia LI
mis, a succddd un rega.ai ceinture
despoir a peine entar-t' pae Reprdsentait occupation
l'apprdhension de l'6chec premiere
et la ndvrosit6 qui fault sal Des heures de sieste et do
te t un cisif. Aujourd'hui, le monce mn-
.Les m-, li ,,x i .i i! derne


dent americain d'eutiles, et ques de la capital amdri_-
a exprime 1'espoir que le caine estiment pour 1lmur
President Sadate les aoprou part qu'en decidant d" so
verait. Ndanmoins, soft con rendre au Proche-Orient
seller de press, Monsieur pour sauver le traitd ae paix
Dan Pattir a centre trop d'optimisne. Carter a pris un risque con
ceux qui voient dans la vi- siddrable. S'il 6choue, il y
site an Proche-Orient di perdra un prestige deja
President Carter, la certi- bien menace par tout ceux
tude de la signature du train qui doutent de l'efficacitd
t6 de paixt. iA 1'heure as- et de de la cohdrence de sa po
tuelle, a-t-il souligni, il litique exterieure. Le < est impossible de savoir. s! York Times> souligne de
et quand, la Daix eira si- son cotd que, rentrer du Pro
gnee,. che-Orient sans traitL de
paix, serait lourd de (consd
La press Isra6llenne ac- quences poltiques et Diplo
cueille mardi, avec satisfac matiques>.


Voyager I : Des photos surprenantes

de Jupiter


E-t venue avec ses exigences:
A la place du chrpelet
C'est le vol0nt don't s'arme
la femme
Pour conduit sFs enfants A
i'ecole,I
Au -tennis ou aux repetitions
Lolan d'etre a se pr6lasser
Dan- d'interm;nablesh sestes
Lr femme d'Aujourd'hui
C,rinallt travaille, 'lutte
Aid epuu., la famil-e


Les algul.Its du grknd C.a-
dran
de I'Annee de IT'latant
toutnent a\v.q rapldite;
Dela deux mi'l de p;s.e;
qu'a-t-on deja ribllse '
Pour Ienfant d Haiti et 'du
Monde ?
Braucoup, je odpondrals...'
Car tout au long de ces 60
jours -

L'enfant d'Haill et du mouD
de
A.cu le regard de toute l'Iu
manite.


Par Mine Andre M. PIERRE
A joindre les deux bouts
L'hure de Ina messe mati-
n le -
Est consacr6e h partir plus
tut
Pour kviter la grande circu
lation
Clrculhton parfols impohsi-
ble .
Ou line i,-ure Jdfix heurrs
Sont conmacree, a tla route
Pour deposer cheaque infant
A son Eoole
Avanj. d'aller Olie ,peme
A ppgi Bure:u. maguin
Ou au BEIlnesqs

Lt "'apres midi ,
L-e mdile train-tram
Recommence dans le sens-
contraire.
La vie devenue difficile
Les parents du Monde Mo-
derne .
Ne doivent pnoi ouLlier
qu'en dpit des d tfioultes
de parcoUrst a munir
LeurS enfants do l'Irme
Si uttle .et si n.cesaire
quest la priere...
C est la prikre qui a'dera
L'enfant k poursuivre
La route commnencee avec
eux
Parents'-d'H:itl et du.'mfnde
M1me s'1 est didjd tard
Meme si les petites punupl6-
res
commencent a se feriier
Lo'n de les confier
Aux serviteurs pour remp)ir
Un tel Devoir s sacrede
Direz-vous ? je n'ai pas
Vraiment de temps
Appelez-les tous
Dans une salle de votre mai
son
Et invitez-les, f. f-ire avec
vous
La pridre du Soir;
Apprenez-leur a remercier
Le Dieu Tout Puissant
De la journde bien passeP
Et de la nuit qui commence
a peine;
Faites Ipur r6citer le Chape
let
Serait-ce une dizaine cha-
que soir;


HIA WARE CO


83 rue


.Ju


quai 2-


(De I'Envoyd Sp6cial
de 1'AFP Alain RAYMOND)
CENTRE SPATIAL
GODDARD (AFP)
Les chercheurs ont obser
vO. bouche b6e, etonnes le.
photos plus que surprenan-
tes prises des heures durant
tous ces derniers jours er,
en particulier lundi lors de
la rencontre de s avec Jupiter, la plus grosse
planete du system solaire
et de ses satellites.

Au Centre Spatial God-
dard, pres de Washington
comme a Pasadena, en Ca
lifornie, au Jet Propulsion
Laboratory, la decouverte
cen directs de Jupiter et
de ses lunes a lalsse plus
d'un planetoloue, plus d'un
geologue spatial dbahis
aevant la complexle cdel-
phenomr'nes se deroulant
\ dans trao mosphbre jovienne,
e f \l A tles differences d'aspects des
SLuness de Jupiter et notari
Ss' ment les caractdristiques
surprenantes du relief de 10,
Wla plus intriguante de tou-

ATERS tBien que blase, 1'Ameri-
"mm w wv que a quand mIme suivl sur'
le petit dcran les differen-
SIEL tes missions consacrdes par
les chaines de t6l6vision a
cette exploration. Le Pr6si-
'IQ J dent Carter a lui-mIme re
gard6 ces images extraordi
nairement pricises, *qui par
couraient plus d'un million
de kms. avant de parvenir
b terre.
10, avec ses 3.636 kms de
diamdtres, est apparue sur
les photos de eVoyager-l,
comme une grosse boule o-
range, jaune, .blanchgutre, se
Ion les regions observes,
proposant aux yeux des spe
cialistes tous les reliefs pos
sibles; plateaux, failles, Che
naux, mesas, aux dimen-
sions consid6drbles, peut-
Itre un volcan, mals de fa
gon surprenante aucun era
there d'impact. Cecl en fait,
Condition que cela soit con
firm&, pratlquement le seul
corps spatial qui aurait uvi
t4 les mdteorites et surtout
le seul des 13 ou 14 satelli-
,tes joviens qui n'en auralt
pas regu, & la dIlff6rernce de
Ganymede, & la surface lit,
tdralement marque par.u-
ne sorte de petite vdrole m6
tdoritilque.
Reste a savoir, selon les
specialistes, sle relief de
r 10 nest pas sans cease mo-
difl6 par un phlnomlne d'6
roslon dfi aux radiations In
tenses qul la frappent. et
qul sont encore accrues par
la sorte de rToreo magne-
tique qut la relie A Jupiter
.. 8 3 d'une manlere partlcultlre.
Le egros point rouge cet
J te enarque de nalssances de
___- Jupiter, trots ols grosse


comme la terre, mobile, senmi
ble bien devoir etre une sor
te d'ouragan, constitud de
cinq parties diffdrentes tour
nant en sens inverse des al
guilles d'une montre, ou ap
paraissent aussi des move
ments de convection qui
font remonter manifeste-
ment des profondeurs de la
couche nuageuse jovienne
les constituents de son at-
mosphere (nuages de, gaz
divers, agissant les uns sur
les autres, se melant sans
cesse comme dans une sor
te de chaudron). < du gross point rouges es. ap
paru aussi immobile one
ceux des cyclones tropicaux'
terrestres.

Mardi ce sont Ganymede
et CallisLo, respectivement
5.270 kms et 4.830 kms. de
diamntre qui vont etre scru
tdes p a r eVoyager-li'
a v e c les memes
yeux elec;roniques devant
lesqunls ddsormats les toles
copes a terre front pile
figure.

Un elephant
encombrant.

BRASILIA, (AFP)
Le baron Rio Branco, sym
bole de la haute tradition
Diplomnatique du Brdsil, doit
en remuer dans sa tomb.e :
un conseiller h l'Ambassa-
de- du Br6sil a New Delhi,
Roberto Fernando de .Curo
Preto, a achetd un dldphant
pour se pavaner dans les
rues, et son Ambassadeur,
Roberto LuLz de Araujo, l'a
menace de mort, pour a
voir expos au ridicule le
prestige de la reprdsenta -
tion brdslliennes.
L'affaire a fait scandal
dans la trls sdri!euse institu
tion quest 1'Itamaraty (Mi
nistdre des Affaires Etrang&
res Bresillen) : appeld it la
rescousse, l'Ambassadeur
Br6silien at Pdkin, Aluiso Na
poleao de Freitas Rego, a
mend sur place une enqurte
et transmis ses conclusions
A& Brasilia.
cMime en Inde, ecrit le
non moins sdrieux Do Brasill, l'achat d'un 6
l6phant symbol de'une
tertaine classes sociale- n'est
pas chose courante. Un Ma
haradjah, qut est a la t6te
d'une fortune Incalculable,
ne posslde que cinq 616 -
phants", .ajoute-t-il.
Reste A savor qul, de 1'Am
bassadeur Irascible" ott de
son conseiller extravagant
aura commis la faute las
plus grave. L'Itamaraty pour
ralt blen les mettre d'ac-
cord en les rappelant tous
deux.


'COMBAT LA DOULEUR!,'













i ... PABOC 0

| Paper Box Company Of Haiti

u RIus arbancourt (Entree Le Natal) Route de l'Aeroport

} Tel. 6-0732

i LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander


de bodies de:

Chaussures
Patisserie '
Detereeift

Chemises et lingerte


Composants electroniques

Products pharmaceutiques
Products alimentaires secs et Cong-its

Creme a la Glace

Savons
Fruits de mer

Traiteurs e* restaurn!teurs

Enforcement de cols et des de chemises

Agraffes et trombones

Divers ...

Nous fabriquons dealement des dossiers de ciasscment |

En format lettres et lIeal.

DDDDieErse g6'DDE#eEe ... esseDsg* .-weg w MP wf -ere "


Surveillez :vec halt t1, pa
rents
Parents olIlaltl et du monde
que vos tiiiains prbt i
Et rechen nent la pro re.
Suns aqu.i nul n'a free
Pour faire face aux difficult
tes
Si nombreuses .de la vie...
L'etude, lEt cinma, la teld-
v'siom
La piatio't de la vie inion
dtalne I '
.Sont vrEanen;. necessaires
Mats. femmems d'Haiti et du
Mond&
L:. mellieure arme a donner
A votre enfant
C'et .celle. de .'agenouiller
Pour communier de pensde
Avec son Dieu.
Par l, 11 saura
En enfant d'Iaiti
Et du mono.
,Que tout ueut lui fair d6-
faut

Diru sEi Son meilleur sou
t r-n
Ce sera S-. Vie, Sou Avenir
Que vous parents, protege-
1' z

Et pr6parerez
A travers les rudes et mul-
tiples

Chemilns de la Croix'
De son existence
4 Mars 1979.

Mme Andr6e M. PIEREE


JAL.j i-





za ami'&l dRRD AS17


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (in permanence) 6 heures ;o et 8 heares 30

CE SOIR


$ 1.50 et 2.00

NEW YORK BLACK OUT


SALLE I $ 1.50 et 2.00
MOI, FLEUR BLEUE


SALLE III S 2.00
F.LS.T.


SALLE IV $ 1.50

La raison d'Etat


V V W


qu
bl
ro
Pe
le
ge
Be
liv
ce


po
hu
qu
no
va
tio
sai
nil
les
Er
pe
pe
Di
.er
un
ne
et


pa
































.:


AP


fSONY

STelevisor en color Trinitron


KV-2142R


Des couleurs dynamiques
Un 6cran de 21 pouces

Brek : Un system de contr6le a distance

Un authentique theatre chez vous

Voyez votre dealer autoris,



AUDIO CENTER. SONY


71 RUE DU QUAI, TEL : 2-2437


L'INDUSTRIE DES JUS DE FRUIT

Billet a propos d'un article du ,Matin,)


"Du plaisant au severe" estmt ton.

Un melange agreabre (Suite de la 16re page)

Sous ce titre: Monsieur Ja quer ainsi le succfs dof 11- paysot 11 a etd cherchea
lelin Doled vient de pu vre p Mourir a vingt-sept ae.s,
ier dans le dernier numf Murir a vint-spt ana,
de l'hebdomadalre Le tit Samedi Soirn, une bel breux atouts. D'abord, l'ab- & i elne ofi le reve s'incuste
appreciation de Iouvra. sence dans la littdrature dJ dans ele el, outur dele pa
de notre confrfre Ernest haitlenne d'oeuvre'de cette ., le present e' lea utur dc
nnett, be cbest-sf)lers es lignee doit accorder l'dcrl viennent des notions palpa-
vres haitiens. Monsieur Dcl vain une trs large audien bles, c'est couper la parole
cr11 ce. Ensuite intervention aux autres qul restent et
ecrit sporaiqude Monsiur en ramener les choses de ce

eArriver a fixer, pour la net dans les petits reclts dd monde leurs vraies dimen
sterite, le comportcment sopilants apporte a lu- Reynold Sainton est mort
main daps 1respace de vrage autoritd et crdibili- Reynold Saintce nous envaht.
elques lines exige de t6. Enfin le style ddcant e no m accepted.
mbreuses qualitfs d'dcri- nous rapproche de la ral Partasseer avmre accep te
in : don de 1Fobserva tI sans etre pastiche y joue de partager ave noustre sa
n, precision et concision, un role preponderant.
ns toutefois oublier l'iro- Carlo A. DEsINOR
e et i'humour. Eparpilles, A instar, d'un photogra- Carlo A. DESINOR
s articulets de Monsieur phe, avide d'instantans sen
nest Bennett nerden- un sationnels, 1'ecrivain au -
u de leur savour. Reg-ou dessus ou dans la melee,
s sous le titre ,sauggestif promene son regard lucide IemerCiements
L plaisant au severe,, cos sur la r6alit6 haitienne, voi
ntrefilets recorinsliUnt re humaine... Le G6neral de L.lganle
le vaste comedic humal- Gracia C. Jacques, F.A. d'I.,
dans laquell I'aLitear Outre le don d'observa Commandant du Departe-
les autres jouent leur tion, Monsieur Bennett cul ment Militaire de la Garde
,i et executent. le olus ou tive une quality qui man- Presidentielle et Famille re
nit inconscismmmen; leur que a de nombreux fcii mercient respectueusement
irtition vains : m'humour. Ce trait Leurs Excellences M. Jean-
de temperament est capa Claude Duv-lier, Prdsident
El Monsieur Do1': d'expli ble de renverser toutes les a Vie de la Republique, Chef
bastilles... Supreme et Tffectif des For
r; Armfes d'Haiti, des For
Mais s'agissant de jeter le rds de Police et des Volon-
devolu sur les travels et taires de I Seeuritf Natio-
AU MONDE CHIC le comportement extrava nale et Mme Simone Ovide
gant de certain compatrio Duvalier, Premifre Dame de
Dans le but Je's als- tes. 1'auteur touche A l'hu la Republique pour les gran
faire toujuurs sa L.i'ent mour noirc. des marques de sympathie
I1 a deja rL-u de tres qu'lIls leur ont tfmoignfes a
Oeaux tissus a campa- Et, bien entendu, un tel l'occasion du ddcfs de leur
gnes et imprimes pour humour est servi par un st./ trfs regrettfe Mme Vve Cha
les robes fraiches, ainsi le qui, pour ftre depouill6, beau Jacques nef Thfrfse
que des desbns pour an- n'en est pas momins excel Mathurin enlevfe a leur af-
fants. lent. fiction le 20 f6vrier 1979 et
Vous trouvz.ez un grand particulifrement pour avoir
choix de broderie Suisse, Et Monsieur Dolce de con voulu que les honneurs
broderie iantaisie impr,- clure : soient rendus a Ia ddpouille
mee, cretonne, damasse mortelle par un Bataillon
pour napnes et male- ,Toutes ces qualities font de de la Garde Prfsidentielle,
las, plastique pour ta- bles et rideaux, serviet tres bon ouvrage. On gagne Leurs remerciements vont
tes de bain superieur, rait a le lire pour profiter egalement a Son Excellence
draps et tales ainsi que des experiences humaines de Mgr.' 'Archevdque de Port-
des moustiqauires pour son auteur. Certes on ne au-Prince, aux distiinri6s
toutes les. dimensions de peut ne pas se trouver dans membres du Cabinet Minis-
lit. les memes situations. Cepen teriel, au Chef d'Etat-Ma-
dant les esquisses, meme pri jor Gen6ral, a 1'Assistant
povr les Bebes ses sur le vif, ne percent Chef d'Etat-Major Gfneral
pas, pour autant. de leur et L la dflfgation de l Etat
robes, chemises bras- dimension humane. Mon- Major General des Forces
sieres ct draps brodds, sieur Bennett nous aura ap Armies d'H 'ii.aux membres
most quair.: or,.illers pore la cl6 de nombreux du Corps Legislatif aux Au
chaussons etc. '.nsi que comportementsy, toritds civiles et religieuses,
des robc: pour einants aux Commndants. Officiers
de 9 a 18 mois. et E&iolbs des Organisations
Ce nw sona unv des ex militaires cantonnees a Port
pok;r la leau traits de l'article assez co- Pu-Prince. aux diff6rents
pieux de note confrere Dol Corps des VSN de la Capita
ce et qui rejoignent les flat le et (.es environs, aux norn
Le aavro Du;ex, le teuses appreciations de6j ex breux mis de la Capitale
bavon ae rose et cocom primees par la press n-irlee de !a Province et de l"Etrav
be et ecrite du pays. Nul doute ge' alx d6l6gations scolai-
o nue notre collaborator y re. a tons ceux q-ii, pat
AU Monde Chic puisera un encouragement a leur presence, leurs tI igram
editor les deux autres as meo ou leurs lettres, leun
est toujours heureux ries de quatre cents pages ont tronoignO des sympa-
de vous recevoir. ch acuine soil pour les trois this en cettei pnible cir-
Rue de Magamin de tome. nn total de trois cents constance.
IEtaiit articis ou mile cinquante Port-au-Prince, le 3 Mars
pages de livre. 1979.


Monsieur le Diecteur,
J e sais a pine !me servir
d'une plume. Pourtant, en li
sant le journal Le Matin, 6di
tion du vendrEdi 2 Mars cou
rant, je n'ai pu m'empecher
de me dire qu'll etait neces-
saire que 'on fit le point au
sujet de article intitule
,Une tape nocessaire dans
la defense par Duvalier de
l'industrie nationale.a
I1 ne nous viendra jamais
la 'idde de soumettre a upne
quelconque critique un de-
cret-loi pris par le President
4 vie de la R6publique... Sur
tout qu'il s'agit incontesta-
blement de la defense c6ven
tuelle, d'une branch de I'In
nlustrie Nationale.
L'important serait peut -
etre de se demander si le de
cret loi, don't il s' git, n'a
pas et l61abore pr6maturn-
ment.
Dans ma candeur naive, je
me .arprencas me deman-
der combien de milliers da
tonnrs de tomatoes, de corro
-: Is, _a papayes, goyaves,
poire. )eches, ji est possible
de recolter sur tout le terri
toire de la P.Rpublique.
Autant qu'il m'a ite per
mis de savor, jarnais on n'a
pu rdelter dans la region
de flavaillon deux (2) ca-
m:offs ae tonmates, qui repre
sai-Geralent a la rigueur cinq
cenu (500) caisses de pate
de tomatoes
Les conseillers du Chef de
I'Exfcutif, a. mon humble a
vis, ont 1laoord ces projects
avec Line certain precipita-
tion... 11 faut toujours ur
prealable a l'occasion de l'e
laboration d'une loi ou d'un
dfcret loi de cette nature.
Primo, s'enquerir de faqon
indiscutable de la superficie
des terres susceptibles de se
preter a la culture de cer-
tains fruits et legumes. Se-
pundo, disposer de statisti-
ques precise quant a la pro
duction actuelle des dits
fruits et legumes, Tertio, l'e
tude des possibilities d'obten
tion des qualitfs (ou du ton
nagei nous permettant de
prohiber certaines import
Lions soit par l'augmenta-
lion des taxes douanieres ou
oar une defense pure et sim
ple d'importer
Tells sont !as quelques re
flexions que m a inspires
l'article en question,


FOOT-BALL
ueller :
Contrat de deux
ans et demi pour
Fort Lauderdal'e
"L'NICH (AFP
L'ancien avant centre in-
ternational du Bayern de
Munich, Gerd Mueller, joue
ra a partir du ler juin pour
le club professionnel amfri
cain de Fort Tauderdale.
Mueller, rfcemment libfrd
par le Bayern, a annonce
lui-mmf- son depart mer-
credi au sours d une conff-
rence de press a laquelle
assistant sgalement des
reprfsentants de son nou-
vel employer. 11 a pr6cis6
qu'il avait sign mardi soir
un rntrat de deux ans et
dem sans donner toutefois
de detail sur les conditions
financifres lui lui sont fai
LeS.
.x x
Le contract de
Mueller
MUNICH (AFF-)
L'International allemand
Gerd Mueller, avant cen-
tre du Lsayern Munich et
pluieurnP fois meilleur mar-
queur de la Bundesligas,
ira jous- ,tu' Etats Unis
pour an cont-at de 350.000
dollars pour deux ans et de
mi. Il aura en outre -'occa-
sion de toucher des primes
de publicity dlev6es.
Beau Rogers, le Manager
du Club arndricain aFort
Laud.-rdale Stlickersa (Flo-
ride) s'est declare persua-
der, mtru--redi devant la press
se & Munich, qua le bom-
bardler> allemand premet-
tra l son Aquipe de ddcro-
cher- le titre am On salt que le FC Bayern
Munich avait accept de 11-
bdrer Mueller avec effet im
mddiat, sanas exiger le pal-
ment d'un [rsnstert.
Le contract Ji Gerd Muel-
ler entrera en vigueur le lei
Juin prochain Ainsi, de ax
ans aprts Franz Beck-n-
bauer un; Teconde ,dtolle>
toutefois v!Elllissante -
imt Uayern- muera suX E-
IEtt UD"*


1'alme k vous
prier d'agr6er, Monsieur le
Directeur, expression de
ma consideration distingude.
Pierre MEULIERE


LIBRES OPINIONS
ALA SOUFFRANCE
DU CHRIST)

38me et dernler
L'argent, en sot. nest ni
bon ni mauvais, tout d6pead
de ce que l'on veut en faire
dans ce qui est a r6aliser.
Dirig6 avec maltrise dans
le blen, 11 peut parfaite -
mient convenir pour aller a
la rescousse de la vertu. oLe
pr6t au marriage et la mai-
son h6reditalre sont desi-
.gnds ici comme pr6texte au
d6veloppement de notre
"pays par le travail 6 tous
,dans 1'industrie du bftti -
ment et ainsi au sauvetage
de la parcelle de Divinit6
dans 1'homme-haitien par
le Chritianisme. A chaque
haitienne, un haitien. Elle
pourra, sans jeu de mot, de
mander de passer par I'Au-
tel avant d'aller i1'Hotel.
La prostitution ne sera plus
son ndcessaire ddbouch6. Et
voilh comment :
Un drudit (en gourdes
bien sfir, 'on est en Haiti)
sera ouvert au couple -
1'homme a partir de 24 ans
et la fille, partir de 20
ans par la banquet haitien
ne de ddveloppement IBHD)
ou la (B-des-H) ou la (B-
du-travall) que l'on verra
sur toute 1i'tendue de nos
28 mille klms carrds, pour
la construction d'un habi-
tat. Ce credit, trfs certain
ment, ne sara qu'aux ordres
des entreprises hatiennes
de construction et profit -
ble dans sa consommatin,
aux manoeuvres, ouvriers,
technicians et travailleurs
de tous genres. Ainsi une par
ticipation -de chacun a 14
vie de ce pays n6 en 1804.
(La monnaie est anti-cho-
mage dans sa moe le sabs-
tantifique et ne peut tre
que cela).
II est evident que la mai
son ne pourra etre ni ven-
due ni hypotfquee, apparte
nant hfreditairement aux en
fants. La more, charge ex-
clusivement de education
de ces dernier; (c'est elle
qui les fait elle risque sa
propre vie en les mettant
au monde saura leur choi-
sir Jdsus Christ comme sau
veur.
Fernand Alix ROY
Fermathe, mars 79
P- S- Pour une explica-
tion avec leas details techni
ques propices a cette reaii-
sation voir notre travail , derniere bataille da bon
combat paru dans le
numero de velliste de I'annee dernie-
re.>
Merci F. A R.

Communique
de l'Institut
Francais d'Haiti
L'Institut Frangals d'Hat-
ti present le jeudi 8 Mars
1979, a 18 heures, et le lun
di 12 Mars a 17 h.30, un
court mrntrage anime sur la
revolution haitienne :
cAUBE NOIRE,
Pr6pard par Robin Lloyd
et Doreen Kraft, a partir
d'aquarelles, de dessins et
de peintures rdalisds pour
les cinfastes par treize ar-
tistes haitiens.
Le film, auquel ont part
cipd les peintres Philippe
Auguste, Rigaud Benoit,
Blaise, Valcin, Dieujuste Ca
det, Jacques Chdrl, Cdlestin
Faustin, Guy Joachim, Mad
sen Mompremier, Philomd
Obin, Gdrard Paul, Andrd
Pierre et Andrd Saturne,
conte en crdole 1'histoire des
origines du people haitlen
et la gsterre d'Independan-
ce. Destined la fois aux en
fants et aux adults, NOIREd sera sulvie, a la pro
section du jeudi 8 Mars, d'u
* ne presentation par les deux
cindastes de leur mdthode
* de travail.
L'Institut Frangals d'Hai-
tl prdsentera en mdme
temps dans sa Galerie les
ditffrentes planches en cou
,leurs des artistes haltiens
qul ont collabord au film.
La second projection de
'ce dessin anim6, qui. aura
lieu le lundi 12 Mars. sera
sulvie comme cheque lundi
Sde la sesnce de clnema de
l'Instltut La femie Infl-
"dfle de Claude Chabrol.
L'entrde S la seance au
jeudi 8 Mars est lIbre, trals
les cares dolvent etre retli-
rees auIparavanit au Secrta
'risa de lInstlituL Francala


(suite)
COMITE CARNAVAL 1979
15 FEVRIER 1979
Hampco : $750.00
Banque de
Paris (2111501) 400.00
Hasco 500.00
Std Nationale
de Vdhicules 300.00
Gabriel Painson 50.00
Pharmcie Berou cash 50.00
Mme Dacgaret cash 20.00
S. Vitiello cash 10.00
Roger Carrie cash 5.00
Fleurimpex cash 10.00
16 FEVRIER 1979
Association des Exporta-
teurs de oafe $ 3.000.00
Rodolphe Rousseau 200.00
Antoine Baboun 100.00
Charles Fdquiere 200.00
First National Bank
of Chicago 200.00
Brasserie de la
Couronne 200.00
Vitiello Freres 20.00
19 FEVRIER 1979
Auto S.A. $ 50000
Caribbean International
Hotel Corp. 500.00
ESSO 300.00
Ralph Perry 50.00
TEXACO 300.00
T1lecommunica-
tions S.A. 500.00
Vve Saad Jaar & Co. 75.00
Zikie Nahra (cash) 100.00
V. Canicre (cash) 20.00
Dumas Store (cash) 20.00
Yotte Taluy (cash) 30.00
20 FEVRIER 1979
CAMEP $ 250.00
21 FEVRIER 1979
Gilbert Bigio $ 400.00
Safico 200.00
Anthony Drouin 50.00
N. Acra & Fils 400.00
22 FEVRIER 1979
Fabnac 300.00
Le Natal 100.00
Victor Assali 200.00
Casetc SA.
i(cash) 200.00
Francillon (cash) 50.00
23 FEVRIER 1979
Association
Hoteliore $ 3.978.00
Ahatex 250.00
Shell 300.00
Tropigas 150.00
23 FEVRIER 1979
Autorama $ 1.000.00
Caribbean
International 260.00
Cheque No. 5172 10.00
Le Cardinal 200.00
Jean Edouard Baker 400.00
Haytian Can (R. Roy) 250.00
Association
Hotellicre 40.00
Antoine Etienne 100.00
R. & G. Chancy 60.00
Jane Barbancourt
(cash) 100.00
26 FEVRIER 1979
Ouanga Bay $ 100.00
Mine Guy Faubert 100.00
Cpte No. 0121196 Cheque
No. 4069 200.00
Mme R. Mollenthiel 50.00
Meridian Industries 150.00
Compete No. 96 -
Chfque No. 96 40.00
Alain Turnier 100.00
28 FEVRIER 1979
Commission Controle
Jeux de Hasard $ 659.00
William L.
Wiener (C.S.T.) 100.00
Cheque No. 23619
(Printemps) $ 180.00
Haitex 50.0(
Transvac Electronique 50.01
Firestone 100.00
Jacques Guillod 100.0(



Auementation de
Prix du petrole
irakien
TOKYO (AFP)
L'Irak augmepte de 1V
pour cent le prix de son pe
trole, annongan-t mercred
des sources p6trolir'es japi
naises.
Selon les sources, cette di
cisien- a pris effet a part
du ler Mars. Elle se tradui
par ui,, ugmentation d,
1,2 dolla-s par baril en moa
yenne.


GRAND ORIENT D'HAITI

AVIS
Les Vdn(rables Maitres
les Membres des Respecta
blues Atellers de cet Orient e
tous ceux de la Fraternlti
sont invites a assister au R
te Fundralre qui sara orgi
nlse le vendredi 9 du co\
rant a 7 h P. M. au Gram
Temple de la Rue du Magi
sin de b'Etat a la MVmoirn
des Frdres qui ont ddposd I1
truelle.
Le Grand Secritaire
de I'Ordre


Professionnels, amateurs


Le Comiti Ex6cutif


du Carnaval

COMMUNIQUE LA LISTE DES'
DONATEURS


on mFlomanes avertis


Pour tout materiel electro-acoustique
Voyez Aux Ondes Sonores3
Pour Sour apparel de haute fidellt6
Voyez Aux Ondes Sonores
krour tour ma:ertel Asectronique
7cyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel 6lectrique courant
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matiere de Television
De l'anzenne au recepteur
Vayez Aux Ondes Sonores
Pour enrichir votre cultrre musical,
votre discotheque et asscrer l'en-
tretien de vos disques
royes Aux Ondes Sonor4a
Pour chnlsir vntre guitare classique
ou electrique
Veyez Aux Ondes Sonore
Violonisies, Altistes, Violoncellistes
pour vos cGrdes professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos radios et cassettes pour voiture
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos enregistrements : tape on
ruban magnitique, cassettes, Car-
tridges sont necessaires
Voyez Aux Ondes Sonores
Vous aves besoin de cables 61ectr-
niques on 6lectriques
SVoyez Aux nedes Sonores



Aux Ondes Sonores

Tbut... dans tous les domaines
41, Rue Mp eijoux TAlephone No 2-8824
An Service du message sonore
aag <. /AL*


WAG..l


w


Y-IYIIIIIIII~-~CI r~------- ------- __


'Fritz Anson 30,00
Anson Music Center '50.00
Albert Chadvet 100.00
Carmen Sterlin 30.00
Agence
Pare Industriel 100.00
Pascale BS.A. 100.00
The -Guest House 30.00
Marcilin Blaise 100.00
Dufort Industries 100.00
Michel Handal 100.00
Automotive Service 50.00
Claude Fleury 50.00
Frantz Gard&re 75.00
Quincaillerie
de Delmas 50.00.
Aluguette Debr6ss6 30.00
Ch6que No. 58 Cpte
No. 21285673, 25.00
Cheque No. 949 30.00
Sylvania 250.00
Total $ 43.517 du comn -
merce et de l'Induqtrie.


Cooperation
USA URSS
Dans le domaine
de l'Ophtalmologie
WASHINGTON (AFP)
Les Etats-Unig et l'Union
Sovietique ont dfcidf de
coopfrer dans le domaine
de 1'etude des maladies oph
talmiques, a annonc mer
credit M. Joseph Califano,
Secrftaire Amiricain a la
Santd.
Ce nouvel accord de coop6
ration medical entire les
deux pays complete ceux
existant deja dans les do-
maines du cancer, des ma-
ladies cardio vascula4res,
de la schizoDhrenie, de la'rth
rite, des maladies respiratoi
res et dans celui plus part!
culier de la mise au point
du coeur artificial.
sCet accord de coopfra-
tion entire les Etats-Unis et
l'Union Sovietique dans le
domaine des recherches sur
la vision intervient au mo-
ment oai les specialists es-
timent que le nombre des
a,'ugles dans le monde at-
teint maintenant 40 mil-
lions et qu'il pourrait dou
bler d'lci a la fin du siecle,
a declarfC M. Califano.
I ette nouvelle coopera-
tion americano sovietique
va notamment'porter sur le
traitement du glaucome au
laser, les recherches concern
nant la degeneration de la
r6tlne et sur la cataracte.
L'annonce de la conclu-
slon de l'ac(rd intervient
cinq ans apres le ddbut de
ndgociations entreprises of-
flciellement entire les profes
seurs Arl Kupfer, Directeur
de l'Institut National de
I'Oeil au Ddpartement de la
Sante Americain et Michail
M. Krasnov, son homologue
soviftique.


Le film Black
Dawn de Robin
Jloyd et Doreen
Kraft sur
la peinture
haitienne
Le jeudi 8 Mars 8 18 heu
res sera project le film que
viennent de r6aliser sur la
peintire haitienne deux jeu
nes cindastes americaines,
Robin Lloyd et Doreen
Kraft de Vermont-
Depuis quatre aeis, Robin
et Doaeen viennent en Hai
ti. et denuis deux ans. a-
prcs avoir explored les pos
sibilites d'un tel project, el-
les s'etaient mises au tra-
vail en vivant pratique-
ment au contact des artis-
tes haitiens qu'elles a-
vaient choisis ppur les fai
re travailler dansg le sens
qu'elles voulaient donner
au film. *Elles Ltaient tout
heureuses de faire l'expe-
rience de la receptivite pas
sionnee de la 'plupart de
nos meilleurs peintres pour.
la production ae leur film
Black Dawn, (Aube Noire).
Ce film sera project ,.jeu
di soir a 6 heures a l'Insti
tut Prancais d'Haiti.
C'est un film sur la RE.
EVOLUTION HAITIENNE, a-
nime grace aux creations
des peintres haitlens.
II est suppose etre pas-
sionnant.
Robin et son enfant, et
Doreen sont arrives au
course du week-end
Nous leur souhaitons la
bienvenue et un rand suc
ces a leur film minime.
X x x X

Le Journaiiste
William Rifner
A EPOUSE CAROL
LAWSON DEVANT
JACQUES ORIOL
Lundi matin. au course
d'une imoressionnanft c6re
monie celebree par Me Jac
ques Oriol. Officer d'Etat
Civil de la Section Est, se
sont unis par les liens du
marriage le journaliste ame
ricain William Hifner et
1'avocate Carol Lawson, de
Washington, D.C
Bill Hifner est Dirocteur
de recherches u W washing
ton Post le journal de \ la
grande Dame americalne
Katharine Graham qui a-
vait le courage de donner
le feu vert auix deux bril-
lants reporters qui amenis-
rent la chute du President
Richard Nixon.
Nous avions rencontre
Bill Hifner, en Haiti. il y
a deux ans. 11 a choisi Hai
ti pour etre le siege de son
marriage avec notre Char-
mante et, distinguee cone
nere Carol Lawson, Lenis-
lative Researcher, a Wa-
shinaton D.C.
Bill et Carol sont arrives la
semaine derniere en Haiti,
en Vci de cet heureuix ve-
nement.
Nous leur souhaitons tout
le bonheur possible


-- rl


U&a *IM OTM


MbRCREDI 7 MARS 1979




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs