Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10330
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: March 2, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10330
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







Notre nouveau Chancelier,
le jour meme de 'son instal
nation, parlant de l'orien'ta-
tion de la. politique exte-
rieure d'Haiti, soulignait a
just titre que nos regards
devaient davantage se tour
ner du cot6 des pays du
Tters-Monde et particuliere
ment du c6ot de la Caraibe.
Les pays du Bassin des
Caraibes, preoccupes de leur
dcveloppement economique
et social, s'organisent de
plus en plus, unisent leurs
c f f o r t s, creent d e s
organizations telles q u e
Ie CARICOM. La Caraibe
prend une telle importance,
qu'analysant les, different
aspects de ce qu'on peut ap
peler son emergence, un de
nos meiJleurs Specialistes
des Relations Internationa-
les a pu la considered com-
me un veritable sous-conti'-
nent don't le poids se ferA
de plus en plus sentir.
Des lors, rien de plus indi-
que, de plus normal que,
chez nous, comme aussi
dans les autres pays de la
region, l'interet s'accroit
pour 'tout ce qui concern


WASHINGTON, (AFP) t(
I Determine a remettre les I
negotiations de paix au Pro
che- Orient sur les rails, le
President des Etats-Unis
Jimmy Carter a repris Ven-
dredi matin a la Maison
Blanche ses entretiens avec
le Premier Ministre Israe -
lien Menahem Begin, dans
line atmosphere depourvue
d imenite.
Les deux heures pas.s~es
en tete a tere par les deux
homines d'Etat Joudi soil
onlt, semble-t-il, permis de
dtissiper les profonds, mal-
entcnilues qui avaient enve
lime les relations Was -
hington Jerusalem ces der
niers jours.
Dans une spectaculaire
volte-face. Monsieur Begin
etait sorti jeudi soir de sa
premiere entrevue avec le
President Carter visible -
ment satisfait. (Je crois. a
vait-il dit. que je viens d'a
voir un des entretiens les
plus important et les plus
*constructifs que l'ai jamais
eus avec le President. Il n'y
a pas eu un seul moment
difficiles Ces propos con -
trastaient sirrgulirement a
vce le ton ferme adopted par
lu Premier Ministre a son
crrivee i Waishiniton oa il
avail accuse indirectement
1, s Et:its Unis et lEgvpte
de vouloir vider les accords
('o Canp Diavid de tout cnn-
lenui. personnele ne pourra
nous force a silgner- un do

Duns 1 entourage de Mon
siecur Begin. on priche ce-
pendant la prudence en fai
uAntl remaiquer que la sere
nite du Premier Ministre Is
aelienii ne doit pas faire ou
bher que les negotiations
tIrversent liue rise pro -
lfonid(., et que les proble-
mles a resoudre sont extra-
mement serieux. Ceux-ci
portent essentiellement sur
frol.s points "
11 Le calendrier de la ml
s cin place d un statlit au-

Voyage du Pape
en Polognie
VARSOVIE'- IAFP)
Lc Pape Jean Paul II vien
dra en Pologne le 2 juin
prochain, apprend-on de
source sure vendredi soir a
Varsovie.

Declaration
sovi.etique
MOSCOU, (AF'P)
Lie Gouvernement Sovicti
que. dans une declaration
di tfusee Vendredi soir r -r
Radio-Moscou et l'agence
Tioss, ienonce < la contcen-
trI.ctiln des forces chi'ii -
S( s dans la regon-fron'',,re
entire le Laos et le Viet -
nam, et intervention chinuise .


PE'KIN (AFP)
Un retrait des trouper chi
noises 'au course du week-
end, relevant les obs rva-
teuirs, suivra t la nouvelle
proposition du Gouverne-
ment chinois de ntgocia-
tions bitaterales Sino Viet
namiennes faite jeudi 0k
l'Ambassade du Vietnam a
Pdkin.
-. Cette proposition a ttd're
jetee par Hanoi vendredi
come ion s'y attendant
mais le principle lu) nlme
d'une solution nrdgoclie ne
l'a pa.s ed. Hanoi a refuse


les pays des Caraibes. Les
nouvelies diverse sur leur
evolution politique, leur d6-
veloppement economique,
leur'. d6marches sur le plan'
international sont reques a-
vec avidit6 par' Popinion pu
blique. Au pointque 1'on a
dui creer une agence de pres
se caraibeenne. C'est dire
que la press, en donnant
des informations sur les An
tilles et particuliirement
sur les voisins les plus pro
ches, satisfalt un besoin
legitime de. l'opinion et con
tribune egalement a prepa-
rer le climate propice pour- ,
que note pays joue'.even-
tuellement sa partition
dan's le concert caraibeen.
Quoi d'etonnant des lors
que l'on s'interesse a un voi
sin iznmediat, oil est enta
mee une nouvelle experien-
ce voulue par'la majority po
pulaire. Quoi d'etonnant
qu'on s'y interesse, alors
que toutes les raisons geo-
politiques nous y obligent
meme.
L'etonnant c'est que s'en
est etonne un Secretaire
d'Etat.


onome en Cisjordanie et
daza.
2i La presence du traite
de paix sur les pactes tgyp
to-Arabes antdrieurs
3) Le refus du President
Sadate de proceder a 1'6 -
change d'Ambassadeurs en
tre les deux pays avant 1'6-
vacuation total du Sinai et
(Voir suite page 4)

L'Ambassadeur
des Etats-Unis en
Republique
Dominicaine
visite Haiti

iUSICA)
L'Ambassadeur des Etats
Unis en Republqiue Domini
caine, M. Robert Yost. sera
en Haiti du 6 au 10 mars
courant.
Au course de son sejour
ici. l'Ambassadeur Yost ren
contrera quelques hauts
fonctionnaires du Gouverne
ment Haitien et des mem-
bres de l'Ambassade Ameri
caine. II visitera des sites
culturels et historiques hai
tens.
L'Ambassadeur Yost est
i'invite special de 1Ambas-
sadeur des Etats Unis en
Haiti. William B. Jones.

ANNEE DE L'ENFANCE

CONCENTRE

ELEMENTS DE
FOLKLORE ENFANTIN

par Pierre BAMBOU

Le cahier de poemes du
jeune Batravil intitule i pik. nous a amene a fire
quelques considerations sur
le jeu de billes en Haiti.
Peut-etre. Haiti d'autre-
fois Car, l'on peut se de-
mander si les enfants hai-
tiens jouent encore aux bil
les. De toute facon nous
avons explique ce quest un
, le ,pik:,... Nous
avons fait allusion a spik
kokobe,. Un k6k6b c'est
celui qui rate le plus sou-
vent sa cible. Le terme k6k6b) doit &;re rapprochd
de skokobe, qui est linfir-
me hypofonctionnel, 'han-
dicape moteur qui arrive a
se deplacer mais dans des
postures ou des movements
pouvant amuser la galerie.
Le contraire de sk6kOb>e
est done le joueur qui ne man
que jamais sa cible.
Nous avions egalement
part de echelnee. Une
fla'nbant neuve, bien police,
bien lisse, sans la moindre
egratignure. Par contraction
on dit , s'oppose e'grizons ou bien
P. B.


de ndgocier tant que des
troupes chinoises stationne
ront sur le sol vietnim'en.
Ceci -ne veut pas dire que le
Gouvernement vietnamien
ne prendra pas m considt-
ration les propositions de Pe
kin de discussions au niver.u
des vice Ministres des Af-
faires Etrangeres une fois
touts les troupes chinOises
retires du Vietnam.

Jeudi, le vice Premier MI
nistre Ll-Xannlian a dbclar6

Voir suite page 2,)


VENDREDI 2 MARS 1979


L'etonnant,

c'est plutot ga


Til1phone : 2-2114 Bpite Pos3le : 1316
Rue du Centre Nf 212


La proposition de pacte formulee par Brejnev


MOSCOU (AFP)
M. Leonid Brejnev a mis
en, garde 1'Occident vendre
di centre complicit6 avec la Chine.
La politique de Ptkin, a dit
le Chef d'Etat Sovidtique,
represent actuellement la
plus strieuse menace pour
la paix dans le monde. Le
danger de toute fo me de
complicity avec cette politi-
que est maintenant plus
clair que jamaiss.
M. Brejnev, qui pronon-
gait un grand discours a
Moscou a l'occasion de la
fin de la champagne pour les
elections au Soviet Supre-
me, a qualifi6 1'attaque chi
noise contre le Vietnam
prdcedents.
< poursuivi M. Brejnev, exige
1'arret immediate de l'agres-
sion chinoise contre le Viet
nam et le retrait de toutes
Is forces d'intervention jus
qu'au dernier soldat,.
te pour personnel que 1 U-
nion Sovietique est fiddle au
trait d'amitie et de coope-
ration qui la lie au Viet-
name. a ajoute M. Brejnev.
sans donner aucune indica-
tion suir les measures que


invincible, et leg intentions
des agresseurs sont vouees
a 1'echecr, a proclame le
chef d'Etat.
xxxx x
MOSCOU (AFP)
M. Leonid Brejnev a pro
pos6 vendredi a Moscou la
conclusion d'un pacte de
non-agression errre lEt:'.,-.
pe de 1'Est et :'Eurone e
i'Ouest, ainsi que les Etats
Unis et le Canada, et il a
exprimd l'espoir de iriLucn-o
'rer adans un avenir r'' -
chein le President Carter. .
Le Chef d'Etat, dans le
grand discours qu'll a pro-
nonce pour cloturer la cam
pagne pour les elections au
Soviet Supreme a consacre
une large place aux efforts
de I'URSS pour assurerr au
people sovi-etique. a ses al-
lies et. a ses amis 'la possi-
bilite de vivre et de travail
ler en paix-,.
Pour international,. a- -il di:.
lune des tfiches principles
( -" la conclusion d un no.u-
vel accord Salt centre I's E-
tals-Unis et l'UFRSS sur la
limitation des armements
lucl'tint'rci Le proiet elabo-
re apl c six ans d('fIorlt
nest pas parfait mai.s c'est


qui prend en consideration
les interdts des deux par-
tiesi,.
oLe nouvel accord Salt,
quand il sera mis au point,
sera vraisemblablement si-
gne Iors de ma rencontre
a',ec e- President Carter,
j'espere dans un avenir pro
che>, a dit M. Brejnev.

Le Chef d'Etat a d6plort
l'absence de progrns a la
conference de Vienne sur la
reduction des forces militai
res en Europe Centrale.


Dans ce con'texte, 11 a pro-
post de conclude < chose comme sun pacte de
non-agression entire les pays
membres de la conference
sur la s6curitt et la coope-
ration europ6ennes, c'est a
dire 1'Europe de I'Est; 1'Eu
rope de l'Ouest, les Etats-
Unis e' le Canada. Ce se-
rait tdans 1'esprit d'Helsin-
kis, ofi l'acte final de la
conference sur la s6curit6
et la cooperation en Euro-
pe a 6tt sign.
Par ailleurs M. Brejnev a


xxxx
APRES LE DISCOURS DE M. SREJNEV


Par Edouad DILLON
MOSCOU (AFP)
Si gravement qu'elie soit
provoquee par 1l: Chine, c'est
I'image d'une grande puis-
saince responsible et eprise
de pai'x que 1 URES a chois'
d e presenter a u
in o n d e v e n dre -
61 par 1.. voix do son Chef
iupiemi M. Leonid Brejnev
M. BrLjnev a mis en gar
de l'Oecident centre toute
,compicit6e avcc la Chine.
Maits. au milieu de la crise
1p',,)voquee par l'attaque chi


noise centre le Vietnam, il
est remarquab.e que le Chef
de lEtat Sovietique ait choir
si de consacrer relativement
peu de place a cette crise,
et ,u contraire d'adresser a
l'Occident plusieurs sugges-
tions nouveLes pour raffer-
mir la detente. M Brejnev
a emis l'espoir de rencontrer
le President Carter dans un
avenir proche, et il s'est pra
tiquement engage a signer
sous sa forme r.ctuelle le deu

(Voir suite page 6)


1I-'U SS nourrait prendre. ,un1 comprnimis ricsonnable

Dans les ettres Hfier, Aujourd'hui et


A MA-IE PARC ," F Peut etre Demain

Lettre verte dP CLiu~a. H E N PnCar Caro A. DESINOR
Mademoiselle, QUE NOS ARRIVE-T-IL DONC DANS CETTE
Mademoiselle. c!e nest pas Rininaio e' CORPORATION ?
_al n oic~ iio i


Nous ne nous sommes ja
mais rencontres et vous a-
vez pourLant pense a m en
voyer un exemplaire aima-
blement dedicace de vote
touche et je vous en remer
cie.
J'ai lu vos poemes avec
un reel interet. 11s sont me
gaux, mals si sincere
qiion ne saurait rester in-
diffdrent.
Voas etes revoltee comme
on l'est souvent a votre 5f-
ge, mais la difference qui
vous separe de tant d'ado-
lescents de cette gendra-
tion. c'est que vous savez
exactement pourquoi. Faut
i1 vous le dire? Une telle
difference represent a mes
veux ce poids special aul
nest pas la lourdeur mais
donne a certain etres une
consistance suffisamment
rare pour etre revenue.
Vous avez bien quelques
defauts, mais tout le moan-


clans un milieu comine i,
notre. qui .e consat' de
plus en plus. a la futi':te i
trouve de I argeni pouri toi
tes les eniireprises de cretinii
cation de la .icune',se ce!
te jeunesse qu'on vent mus-
clee et rien d'autre qur-
zia elee,. arce que .a pen-
see vivan'e cela fait peur,
- il faut bien saluer I eclo
sicn d'une fleur de 1'espait,
la coulAe insoli'e d'un
Sive' ardealte aCicnit on lIe
re-indrt pas 1-s imni.-l-
tes, files d l'in t ex:x 6rci'e,
po'i nl 'ilix Oil savourer
!'autheiltiqule sa-ieur
11 seraia trop facile de
s'acharner sur les .lauten,
inexactitudes ou delauts
d'une poetesse de seize ans.
Je n'ai done nullement 1in
tention ie les passer e;'
revue. D ailleuro, je n'ai
pas une mentality de pion.
Cependanrt, pouir vous en-
coltrager a faire attention,
ivo:r suite page 2.


-1--

e me casse la ttete de-
;."s hier a la recherche
( un adjectif. de l'adjectif
juste pour qualifier aujour-
d'hui cette corporation dis-
paraic qg'on appelle : la
press haiuienne. J'avoue
que j'ai echoue...
I:u--Lfi;ance de vocabu-
laire ? C'est possible.

Manque d'imaiginetion
Il fawn convenir que dans
I' cas actuel de la press
haitienne. il faudrait avoir
beaucoup et beaucoup d'ima
p nation pour vivre une rea
lite autrement navrante,
d.fferente de celle que nous
connaissons tous et qui sem
ble nous aller comme des
chaussures trop etroites.
... On lutte ensemble pour
la liberce d'expression, et
des qu'un confrere ouvre la
bouche, on s'arrange pour
la liii fermer... !
On reclame a cors et a


Dans l'Education


Vocationnelle Agricole


Le Decret loi du 18 Mars
1968 modified par celui du 20
Mars 1978 a cree au sein du
Department de 'Agricultu
re un Conseil National de
Coordination de I'Eneeigiie--
ment Agrcole (CONCEA).
Un des premiers effects de
cette dispos:ticn legislative
a ete ilint6ret qu'avait mon
tre des Organismes Interna
tionaux de prets a un project
du Gouvernement haiti-en


concernant Ja promotion de
la vie rural par cell de
education vocat onnelle a-

C'est ainr.s qu'un pret avait
ete accocde pi Gouverne-
m nt haitien pour le finan
cement du project C'E5i.,it
ou dc Centres ilntagres dE-
ducation Rurnle a function
nor dans le caori de 1 Enr ei
gnement rural general colui
ci relevant asorn du Depar-


tement ue l'Agriculture.
Cn decret-lou etait venu
dains 'ntervallP fuisionner
.les syster.es dcnteignements
primaries en c, .ui unique de
IEnis gnpment Primaire Na
tional sous Ia dependance
du Departem,-nt de 1'Educa-
t'on Nationale. Ccci n'a pas
ete sans avoir une incidence
6,igaitive C ir ic demrrag ,,t


(Voir suite page


cris la liberty et on n'accep-
Le pas non seulement la
contradiction mais qu'un au
tre puisse avoir aussi la fa-
culte de penser et de par-


salute la xvictoire de la' rt-
volution en Irans, et emis
l'espoir que les relations so
vi6to iraniennes se dAve-
lopperont sur la base.du res
pect mutual et de la non-
ingtrence.


LES PARTICIPANTS AU SEMINAIRE SUR L'ADEQUATION INSTITUTIONNELLE
Au Centre le Dr Eduardo S.:vardo, Repie-entant de i'IiCA en Haiti entoure
Directeur Exe-cutif dii Prolet Me Antioune Dilrhis. du Co- Directcur, le Dr Mal
Grondin et. d s autres ex- perts hLitiens et etrangers.


SNo. 31.027











FONDE EN 1896: LE PLUS ANCIEN QUOTIIEN D'HAITI MEMBRE DE L-ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESSE


Affaire gasoline:


Precisions du Dpt.

du Commerce


U n.e n o t e r e -
mise a notre Redaction par
le Secretariat du Departe-
ment du Commerce et de
l'Ifldustrie precise i propos
de notre entre-filet d'hier
sur l'Affaire de la gasoline
que ce different existe tou
jours entire ce Departement
et identi
flee comme etant la Shell.
Le Departement du Com-
merce et de I'Industrie, lit-
on dans la note, reclame 0a
la compagnie Shell la som-
me de cent trois mille cent
cinq gourdes (103.105 gdes.)
reprdsentant sur une perio-
de trois annres une surchar
ge injustifice de 0 15 par
gallon de gasoline livree a
la Division Generale des
transports, organisme clepen
dant du Departeinent du
Commerce el de I'lndistri .
La Shell aurait fac'ure
la DGT au prix de 3 g. 65 le
gallon,, prix hours taxes y
compris 0 g.50 reserve au
fonds routiers do develop-
pement alors que le prix au
rait dui normalement etre
de 3 g.50, conclut la meme
note. (
x x xx
Voici, comme elle est re-
digee, la note du Departe-
ment du Commerce :


merce et de l'Industrie a
pris connaissance d'une no-
te narue dans votre Nou-
velliste du ler. Mars 1979
concernant un different
existant en'tre ce Departe-
ment et urie compagnie pe
troliere locale.
Ce different d'anres vo-
tre note aurait et6 rdsolu
ai 'amiahle. Pour la bone
information de vos lecteurs
P' dr' n,-bile en l!en.n"al, ie
Denartemeni t vous -rie de
no;er oul cp in tfel'nd exis
tl tr .llour:'. et one :l1 com-
p ''.mr r0 "P'C'rr st la
Shell d H i'i ni"i It recla-
me la sonmr'l(e Id o"'t Trois
Mille C.,nit C'inq Courdes
iGde- lil, 1t'-i ,. ): i)-l n ant
sillr i'i' '*.' li r i 'rois an

fie dpe .i' 0 i5 p ir eal-
ion de t t ;aii'nm \ ri' a la
Divi-ioln G"',:'r. i ,("; Trans
poor's "Orani i''' d'-'endant
(ill I')>irirln"-i, ciii Comm er
ce ep de 1'Industrie. ,
L;'. Shelllf aurait facture la
DGT an Pri:x de G. 3,65 par
gallon prix hors ,axe y com
pris G. 0.50 reserve au lands
roulie's de d,'velnppement
alors que le prix aurait dui
normalement etre de G. 3.50.
Nous vous prions de no-
ter que ce prix de G. 3.50
est facture a toutes les or-


Comme nous le disait tan I UN TEXTE DU ganisations qui achetent
tot, un confrere assez cause DEPT. DU COMMERCE leur gaAoline en franchise
tique, nous sommes d6pas- ses par... l'opinion publique e
qui nous regarded a la ma-a
nere d'un enfant qui fait,
po.r la-premiere fois, ex-Les distributeurs
p6r'ence du mensonge et ds d
Ily:-ocrisie des adults. /. de. gasoi line
Et comble d'inconsci ce, i U.C ^(,o' lA.ll-
nous amusons cette onion / 1
publique en lui parlaht de "t i ylemp s
ce qui ne i'interesse Ts. en s e et/ leurs_ lprobl'm esl
lui cachant ce qu'il sat de ..
ja ou qu'il devine; nousai Alor que le course du mar En effect, its ont charge
sons ou nous semblons fai- ch de dela gasoline sous lesun porte parole delegue pour
re chacun de nous notre pe pr e sns de 1IOPEP sui chaque group de marque.
tit num6ro a ses depens et vaient une course ascendan avec pour mandate die me -
le clou de toute l'histoire : te, la mare de profit du ner a bien ulne harmonica
nous nous querellons. 1'un distributeur restait station -. tion des interests en cause.
lYautre, a tort ou a raison. naire alors que les frais En premier lieu. ils sti.-
EL malgrd tout, cette opi fixes continuaient a mon- blent souha.ter voir les cra
union publique envers qui ter y comprise les layers des pignies. assortir d'ine se-
nous sommes obligds, et a loceaux, compete tenu -quita conde part cale de UN CEN
laquelle nous nous sommes blement certaines fois d'a- TIME. la concession ide UN
dedies, ne nous dit rien. meliorations apportees a la CENTIME aceordce par le
Elle nous regarded ... station. pouvernement a la charge
Et je me demand, aprds du consommateur.
cette phrase inachevee, si Alarmee par cette situa- Ils supportent disent-ils,
je suis eru passe de trouver tion qui retrecicait leur mar tout le lourd fardtaude la
l'adjectif que je chechhe. ge, les distributeurs ont choi distribution avec les conse
-Carlo-- si la voie du dialogue. quenees de financement de
la vente a credtc qui engen
dre un certain ppureentuaae
aInterview de mauvais comhtes c la nor
Inteerie e chlffre a HUIT DO -
U n a i* tr a LARS ET QUARANTE CEN-
Un artiste stranger TIMES 'par chaque DIX
DOLLARS de non piienmeiint
SIl doivenil vindrmu e QJA-
a nesionn AAndrei Juste TRE VINGT DOLIARS, au
a ques ionne n Just comptant pour amort:r ,C
ai lu vot re article pa et d'autres aines m'en out te perte.


ru dans Le Nouvelliste du
3) Mercredi des Cendres sous
la rubrique OU EST NOTRE
FOLKLORE DANS TOUT
CA ? m'a dit cet f'rani'er,
hier jeudi 2 Mars 1971, dans
un francais assez 1 mpide
ott pergait. toutefois, un cer
tain accent espagnol. De-
pu's ce martin je chereiie d
vous contacter. J'ai finale-
ment trouv6 ANDRE JUSTE
dans 1'annuaire t6dlphoni-
que. Mais, au bout du fl3, on
m'a r6pondu que c n'ritalt
pas vous, le journalist. Et
c est la mame voix qui m'a
donnd votre, adrcsse.

Je suis heureux de ce
qu mon article ait pu intd
resser un stranger a ce
point. En quoi puis-je vous
ttre utile ?
Eh bien voilk, Monsieur
Juste. J'ai vu du Carnaval
un peu partout, en Italie,
au Bresil, a la Nouvelle Or
leans et ailleurs. Et je suis
venu voIr le carnaval hai
tien cette annte. Mais ce.
que j'ai vu ici ces jours der
niers m'a plutot dtgu. En 11
sant ce, martin votre article
d'hier soir dans ce journal
j'at vu que certaines de vos
impressions correspondaient
: parfaltement, aux miennes.
Car je sufs espagnol. Plus
du preclitmenl catalan. Je rna
rce-io sais du vral carnasal eFpa
gnol que ce que mes parents


raconte; les quaranme ans
de franquisme ayant deputs
ote au carnaval d'avant son
esprit r6el en s'en accapa-

(f'ilr suite pane 4)


Dans beaucoup de pays le
financement de la vente au
detail de la gasoline se pra

(Voir suite page 4,


Coin du Jardinier

I'Anlhurium


On l'appelle encore scau des Isless, Feua Flamaht Roses, pillon Mexicaina. Noms en-
chanteurs de cette plane
tropicale, decorative par el-
le-meme et hautement ap-
'prdciae surtout pour l'ensem
ble s'.ylls6 de ses hlqmpes
florales, leur origii'ali-.:,
leur beauty. leur dur6e.
Les varieties les plus con-
nues en Haiti sont l'Anthu
rium Andreanum A fleurs
colortes, originaire de la Co
lombie, et-l'Anthurium Ma-
gnificum, a grandes feuilles
nervurtes, communtment ap
pel6 L'Andreanum est une plan
te d'environ 1 m. de hau-
teur,b feuilles en forme de
coeur. Les tiges florales se-
detachent nettement du
pled pour se terminer par
une.spathe, rose, rouge, blan
cahe, lise ou gaufr6e, cireu.
se et brillante. La spathe
constitute a elle seule une


curiosity vegctale. (omnnme
le spadice, epi prominent,
rigide, blanc ou jaune qui
porte les vraics fleurs s.a-
minles ou pisullces.
La spathe et le spadice
de I'Anthurium Magnificum
offrent peu d'intdret. La
plante est sur out cultiv6e
pour ses feuilles nerv.urees,
dessindes m a, !r'quq: n]:.'n-..
Chez '.hu l !]I- .
bractdes colorees se rencon
tre la variety Scherzeria-
num, originaire de Costa Ri
ca. Elle a une taille rduiite,.
50 cm. environ. Les spa hi,:
forment un pavilion ovoide
rose, blanc, rouge. saumon,
piquet6, mouchetl, simple
ou jumeld. Le spadice est
june, souvent spiral.
L'Anthurium se reproduit
surtout par semis et par dl
vision. Ce dernier mode est
le plus facile et le plus ra
pide. 11 suffit de bouttw

i.Voir sute page 3)


r' i\ 1"*


Les entretiens


Begin / Carter


Retrait Chinois: Peut-etre


une communication

officielle

h la fin de la semaine


-'


Possibilit6s '
d'Accord
ENTIRE LE DIRECTEUR
ET LES TRAVAILLEURS
DE L'USINE SUCRIERE
DES CAYES

Le diffdrend opposant la
Direction et les travailleurs
tde 1'UsIne Sucridre des Ca-
yes a touted .les chances
d'aboutir a un accord, ap-
prend-on de bonnes sources.

Les deux parties seraient
parvenues a un compromises
au course d'un tIte I tIte
qui a eu lieu hier au D6parm
tement des Affaires Socia-
les, en presence du Secr6-
taire d'Etat Hubert de Ron
ceray.

De source proche de la Di
reaction du Travail, on sou-
ligne que les parties eont de
cid6 de ndgocier elles-mO-
mes leur accord. Aucune
date nestt annonc6e pour
la signature de cet accord.


DIRECTEUR : LUCIEN IMQNTAS
ADIYMINISTRATEUR :Ilime Mlax CRAIJVET


1





PAGE 2


Le conflict Sino Vietnamien: Synthese


HONG, IfO (A#P)
Doude jouts aDres Ie de-
but de sari :.Ictll, .,'putlil-
y ves centre le Vletalrie a
Chine a brusquement prooeo
s6e ieud aui VIlrintm d'di-
wvrlr des niegocla,lons do
paix au rnierii des I.lef-
Minlstrs deas Ali all'cs Etraln
geres, idbs itiiV posslile,.
pour meltre in I ad ,;oi0llt
Cette lnititive, anuoncde
par Clir iLc NrijvElle sein
ble lnatiil,0ii' uiie phia'e di
ploznat:qii- Olu conillt. Aprks
avoir Irii;- pa-je] I orange
de la Terrobairuion mondl-ile
sur soni ,:,pratiron piDlil.-
vTr. P6kin semble espdre"
ameliorer sa position inter.
national.
Dans un ::ong ::.cmmental
re, l'Agence -Criine NdtivPl'
le,> a souligrin judi quoe 1d
cle pour rdsoudr'e la telisloi'
actuelle dans le Sud-ES't A-
statiques reside dans uh erf:
trait mutueli des forces
chinoises du Vieltnmr '" '.r 'r,
namlennes du C Imrri. -dbO.
Ceperndant, 'P6k"inm prend
soin de souligner que 4le-
contre-attaque d autd-defen
seo chinoise contrO les S(a
'resseurs vietnamiens> est


,entlirement differente, db
l'agresslon du Vietnam cdpr
ire le Cambodge. Dansi la
matinde'de JeudJ i le prdilc
Minlstre sovlilqUf i A IY.x'1
Kossygulne avat. de soir
cotd, laicf a Mbseou une
nouvelle mise en dare A In
Chine


Aux avertissements ou me
naces sovlditlJes coritlnuent
de fare peridant ls d icln-
rations de reprobatlon de
irnterventibn dhlhoike de Ia
part de WashingLon, MN. War
ren ClHrlstophlier. Seeretaire
d'Etat Adjoint arberlcain, a
lhslist jeudi h New Delhil
sur le r6le que peuvent
oJuer les Nations Unle\s pour


-Depufs le ddbit' d' l se. o,,'ter l scalade et les er-
maine, la guer-re' ehtre Pa-. reu'rs de calculus qul' pour-
kin et Hanoi avait semblO ralent entrainer one exten
s'enliser tant sur Ir terrain sion d'e la guerreo.
qu'au plan diplomatique. Le
silencee des aimes avail. De- son c6td, le vice pre-
dtd soullgne par des tdmolns miep Ministre chinois Li-
qul ont dte admis n visl e- _VjI' gp tl a'siflrTn que les
divers points des fronts. Sediu rbrce- arrhes crhiholts n'at
le la region de Lang Son res tendraien(t tait- le theatre d'affronth ment ,quie ds n6godiatioilhs
ments vidlents: s'engagent entire la Chihe et
Hanoi -pour se retire do ter
on ne pouvalt qtue cons- rltoi&r Vienamien.
tater uhit exiedtatIVe identi bans une breve interview
que aut donsdil' dd S dcurt accorded h' de-- iournali:tes
charged d'examiner la situa rangers. le dirigeant chl-
tion en Indochine. Ses men) nois a ajout6 que la Chine
bres *ont a'journe a nouveau retirera ses troupes f la con
lidrs tYatvausl sans parvenir edition que les vietnamiens
a se fidttre d'acbord. Qua- ne recourent plus a. des tre projects dd resolution u- vocations armeess sur la
qui auralent conduit- un fronti6re chinoise.


vdto de 1 URSS ou ae la
Chine ont dte abandon-
nes.


S PRT-AU-PRINCE -- MIAMI
" Aller-Retour $ 99.00 plus taxes
t: PORT-AU-PRINCE LUXEMBOURG
Aller-Retour a partir de $ 448.00
plus taxes.
RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES CONDITIONS
BE CES TARIFS A


Southerland Tours

OU VOUS VOUS PROCUREZ AUSSI
VOS CHEQUES DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS





^ ~ ~~~ -? -^?.~


S Notuz la rouvelle adresse dt

Southerland Tours

S30, Avenue Marie Jeanite
le m6me telephone: 2-46-6


A la question de savoir s.
cette operation punitiveo
chinoise qui selon Pekin
viserait h empacher notam
ment que le Vietnam devien
ne le iCuba de l'Orients --
Atait en voie d'achevement,
M. Li-Xiannan a declare e-
vasivement : sNous nous en
approchonsb.
v.oucernant les pertes chi
noises depuls le 17 fdvrier.
le vice-premier Ministre a
dementi les chiffres publids
par Radio-Hanoi qui a fait
r,tat de plus de 20.000 tud-
au sein des troupes de Pe-
kin. Cependant, citant un
vieux dicton. M. Li-Xinnian
ajoutd : ' vous d6barrasser d'un mil
lier de gens soyez prets io
avoir huit cents des votres
tuess.
Contredisant les affirma-
tions de Pekin relatives p.
un dvenunel retralt de ses
forces, certaines informa-
tions font dtat d'une-nou-
velle concentration de trou
pes chinoid'es a la frontier
avec le Vietnam, ce qui nout
rait constituer le prelude is
une nouvelle offensive chi-
noise.
La Chine avait recu mer
c'edi un Vietnam demandant le ,re--
trait immddiat, (incondition
nel et complete de ses trou
pes. On peut rappeler que
jusqu'a present, HanoiD a
pas eeigag6e difs' l d6iflIt
les troupes de son armee rd
gulldre. Selon certain ob-
servateurs. celle-ci se tien-
d-ralt pr&te a entrer en ac
tion.


Achetez Consommez


la viande de Pore



H AMPCO



Viande fraiche et same


Contr6le v t rinaire


AMPROSA INTRODUIT


tS? turtle wax


La plus large game di mode de products poar


le nettoyage; le lavages le lustrage de iotre voiture...


CIRAGE en pate en creme, en liquid


COMPOUND en pate en liquids,

VINIL TOP CLEANER, en spray, en cirafe


Lt


Produit





I."


AMPROSA dueu Pav6e

^'Ksat weweaiaw* .- "'*.'- -,-.-- >. .


PROTEGE CHROME


Spo r le nettovage du capitonnage des bosses.


des pneus, du tableau d board etc...



POUR UNE VOITURE COMMER Au ier JOUR


vans le Lettres


iSuite dc la 1Ire page),
e1 vmis me permettre da
v.ous signaler deux petites
hoses qul rh'ortflt clioqu6.
'-os pages n'dtant pis nu-
merotdes e: beauicoup de
tos potmes etant. dDnour-
viis de litre, il raudra done
rnmpter les pages. A oartlir
de votre premier lexte. eat
vous arreter a la clnqulime,
vers le dernier quart. On y
trouve la phrase suivante:
tLe deuil a sculpt toutes
mes aisselles...
Outre la bizarrerle de .1'!.
mage propremerit' dite, i-
m'est difficile d'oublier
qu'un etre human riormal
ne pobstde que deux aissel-
les. Alors pourquol stou-
tes ..-,?
Cdla pourralt passer dans
un pobrrie sirrealiste. mais
le conteite dbnt il s'agit
me parait absolument 6tran
ger au surreallsme et je ne
vois pas comment justifier
votre trouvailles>.
A la huitieme page, je


trouve trbs discuthble Ill-
dee que voti vstLi faites
aea 4doctls f dtllbl.: Mats
J aline davaAltage' les dbc-
tLs etsllles, ls exglbltent
les ricijesses de la' nature
sanly e plolar le lotirage de
mies 6rles., Vol16 une idWe
bien naive. Madeihoiselle.
Savez-vdus A coniblen s'e-
Jv'ent les honoraires de cer
tains de ces edoctes feull-
les Que vous preferez A
nos medecins diolomts de
1'Unlversite ? Savez-vous
que la plupart d'entre eux
sort de sinmles charlatans
qut flot) payer ires cher
des seribds'dul ne sonra qje
simulacre et escroqubtle?
Je recOnnais voloritibrs que
certain sotit cdflhpdtbntS,
mais' ilS' sdrit ibtif farte'
et leuVt services sont lolth
d'etre gratuits.- D'ailleurs,: ll
y a dans l'efnsnibll de vo
tre pobme Un logie syst6i-
matique'des humbles quit Ii
dique clairement umAO' graih
de inexpjrlence de la vle.
En Allermagn, 11 y a quel-
ques siecles, tout un mouve


GISCARD MEXTOUR

Allocution

de 1M. Giscard d'Estain


ment lltteralrxe sUlvalL la
meme llgne dd ifensbe: les
pauvres, dart dtite optlque,
n'avalent qut de quallies,
dt les ricibs dldaection-
ralerit las dlefaut. Pauvre-
t eOaIf purltd, drialent en
choeir les a lfans A de le
Po q Ue. C o u v e-
ment' est coiisidiA' come
blen depassd aujourd'hul
et on n'a pas attend le
Vlhgtlitne siecle pour sen
apercevoir.
La verite, c'est qu'aucune
drasse' social, .aucune race,
aucune ethnie, aucune na-
tk.un n i' le monopole des
defaut'5 6u des qualitms.
Bien des bourgeois sont
betes, vulgaiies, voleurs et
hypocrites.
Blen des h-omiMes du peu
ple. oi-t les mnmes d6fauts.
II exif'e des niedecits eu
pidbs et malhonn6(te, mais
croyez-vous que tous les
houngaris, sorit honn8tes
et Od:ntieresaes ?
Je conflais des fils du
people qui possdent toute
la finesse, touts la ddlica
tesse, tout le rafflnement
et toute la culture que cer
tains croient ne pouvoir as
soccer quoaux elites sociales
et financieres du pays.
Mais i1 faut se garden
de partager la vision bien


MEXICO, '(AFP) ges, oil qu'il s'agisse de pro simpliste, nourrie de gau-
La France est prete a ap .mouvoir des projects comrn- chisme primaire, selon la-
porter son concours pour per muns comportant dans les quelle les elites tradition.
venir a une limitation quan secteurs d'avenir des inves nelles sont composees ex.
titative et qualititative des tissements rdciproques et clusivement a'lndl ldus co
armements conventionnels des transferts de technolo rompus, .ncapables, fal-
en Amerique Latine, a indi giee, a dit Monsieur Gis neants et vicieux. Out, j1
qu6 Jeudi le Prdsident Vale card d'Estaing. sais, vous n'avez pas di
ry Giscard d'Estaing. Selon lui, les contacts fran cela, mals vous 6tes, mal
Prenant la parole apr0s co-mexicains devraient de gre tout, passee cot6 de la
le diner que le Pres,.dent Lo venir plus frequents et plus complex reality humane
pez Portillo a offert en son reguliers. Aassi a-t-il invi
honneur au Ministere des Af te le Prdsident Lopez Por- Cela dit, je rends hornm
fires Etrangeres, le. chef tillo a venir a Paris, l'assu mage a vos nombreuses quo
de l'Etat francais a ddcla- rant que ala France done lites.
re : s'.:mploie actuell'ment, a mdritec. Vous aimez la podsie, mai
ven d'autres pays Latino- a celle-ci vouts le rend bier
mcricains. a susciter de nou Le Pro.sldent a erifih evov Je sais que vous continue
velles initiatives regionales que le novel ordre econo- rez...
tendant a limiter le volu- mioue mondial et, apris a
me et la qtilitd des armed voir rendu hommage aii ro Aux dames et demoisel
ments conventionnels. I.a le jou6 par le Mexique dans les, je reserve en genera
r'rance a une position de 1'dtablissement du dialo de respectueuses, salute
principle favorable a cet e gue Nord-Sud, il a exprim6 tions finales, drais puisqui
gard. DOs que les progres le souhait de Paris de se la poesie cree das liens, d
de la concertation dans la consulter avec Mexico dans mystdridul li -ns d'amiti
region le permettront, elle la perspective de la reu entire sensib'l.".i jumll'des
est pprte a examiner avee nion de la CNUCED, la con ou tout act moins compati
eux et avec les autres pays fence des Nations Unies bles, je prdfdre vous lais
founsisseurs la nature du pour le commerce et le dd ser sur ce slinple.
concours qu'elle pourrait veloppement qui doit so
.ppqorter .a- larealisation tenir a Manille en Mail ro Amicalement,
I 'un accords. chain. Gerald MERCERON
Sur in plan plus gen-
ral, le Prcsident a souli-
gne que la France, comme o0' ace, s / ,.
le Mexique. estime approche realise du domi LA BANQUE O
ne capital du desarmemcnt LA BANQUE R l
impose d'agir par tapes et
sur une base regionales.
Monseur Giscard d'Es-
taing a galement relevd ta H a
qu'en ddcidant de signer le 0 L
protocol numero un du
traits de Tiatelolco sur la
denuclearisation de l'Ame- S u-c rsale de Port a
rique Latine, la France vait voulu rendre homma-
ge au pays a qui 1'on doit la
premiere initiative destined o T i e r e
a proscrire introduction de S oan st l
l1arme nucl6aire dans un
continent entiers.
Affirmant que .le monde ACTIF DOLLARS
a besoin d'un nouveau type ACTIOL
de relations internatina-
les.>, le President a alou'e : Encaisse 421.169
aregardons le monde tel
0u'Il est en train de chan Avoir danS e Ie amnqiies 6ablies
ger sous nocs veux. I1 conm
mence a ne plus se recon- en Hati 14.997.354
naitre dans les divisions ma 1 '-
sat et qui prtendent oppo P ts et Escomptes locatx efets
ser l'Est et l'Ouest, puis le
Nord et le Suds en- transit payable a l'efranger
sI accepted de moins en
moins les relations figees 37.454.990
dans 1'embrigadement des
blocs. Partout les peuples EngRa ement des clients sous
aspirent a prendre en mains
leur propre avenir, it re- acceptation, Lettres de Credit
nouer avec les tradiditions
de leur passed, a approfon- et Lettres de Garantie fournies
dir et h voir reconnaitre
leur personnalit6 nationa- P our leur c i te 5.193.798
le. Mais ils savent aussi
au .miriiie nation aujour
d'hlui n le pouvoir de pour $ 5 73*11
,nivre uh destin soliralre. A
lepoque des Satellits et CO PWTES' W illmt~
de sConcordes, s'iSoler ce
'est pas p rantir a ur Balance VafMrF Imm.iM
ti. cCost se tenir a I dc6frt
di progris. a de la Banque -
AuSiI' le Prdsldent de la de a d
Ripublique a-t-11 prfconlsd I V Ii
des relations qu sut Balance Vaqf r sM d t
Wteralent aux relations Di-
olafircs. heritees des rin- Eqdpemeunt rn#
per-pulssances, des relations
rhulTipolaires., tenant comp Balance D6prdelditif9n S '
te de la nouvelle reparti-
ion des ressources e la Equip ftleat eet .iMW
dbnlographle et des respond
sabllltds politiques dans IJ li bl S l
rhonde fl est clair, a-t-tl
riecise, *que le Mexique se i
ea Fun dias cea poles..
Mettant 1'accent sur miles
positions comparable xiade Les MlSir elu-EEsM ff
Ia Prance et du Mexlque
de part et d'autre Je l'At-
lantique. le Chef de 1 Etat 4
ranqals a estinim que le
Mexique apparilssa;it la fttl. a.
Prance come un parite- -
haire essentlels.
Dhas le dontaine 6cono- C. Itsoft '
bltUue de v easr's possilhll "
tes s'offrent A eux., qu- O ffi.er de Methodes
sagisse d intensifier le ryth
me et de parvenlr a in mell "
Sleur equlllbre de nos edchan 0130 ='O a>S9O .M< >


VENDREDI 2 MARS 1979


Retrait CiHN t 4I% t-6tre


(Suite de 14I
a des. Journalites
apprbodil, d'e la' 'f
ration-'- La sdcr't
cain au .'I ehbeor' i
Blumtne lil. s d0
element, lonvaeneu
les affirniatoni q
repdtees divers hi
giants chinols do'
dent' 1ua' OGuAiof
vice' Prdnlet' Mir
Xlcoping que cet
arnlm ne dUretalt
temps.

Le vice Premi
Oeng Blao avair
23 PFvrier que la
la Chine dbtreratt
viron dtie0 sem atl
pEu' plus%. ea rit
1Mosedu! des IHifor
source cl ilolid It
que la .corltre -
ia Chine s'achtv
Mar's.

AlMos qUie, slf
la situation semb
tendue, on reaevn
jeudi -.a Chr.e 'a
ne offersi', cli
destinee manifest
prendre la re:vre
Vendredi 1'AMen


r
e
t
a





n.
3.


m.
ue

[-
al
a-
e
ie
i-

s-


&IITQROUTF
TOUTED
Tbl
COI.S LES


S161

SUR



LINDI a VE


1tre A g VI!tWIle ath.Oltce que M.
tleih' Ch t rpr.gaentant la
s qua 'on Cbine 'ONU, avait trc:ns
if dae l'i mis-. la riboL db On otivlrne
,i's e tiee- mernt pr6po aint' s rnegdcia
W. ch.eael tlona'de pa.I asu Vietna-m au
oiaraI. dgh Prsidaent du Consell. de Se
leardi par durli6 Jeud', un comment
MUe llt ont, teur c 'letel chlnols a appu
rutls dirt- ye la' poe tton' de plusieurs
nO 1 Pital payia aU Odnoeil de Securite
eii eat le sur uo rieth t simultane d6s
iast'e Deng troupes vietnatt lerines ju
te, action Carn1bldge et chlhol:e- du
S La Chine, en mtme temps.
s'est ln gar.se, d' tier son
er Ministre. retr:it du Vitn:,m ..u re-
Indiqie le tra t vidtnanil.:n it Cambod'
Cleortol de, ge pour eviter de .nlisr au
encore tt 'Vietnam' dans une? occupa-
0 ou 0 un tion-de longue durde. II est
rilH louId a en effet- peu vraisemblable
ilatibris dP .que Harlot retire rpidement
tidllbuhlnt a ses troupes du Cambodge.
attaqud~ de Enfln' la' Ch'ne a dfffuse
dralt ie 4 jeudi' au, monde enter, par
.satellite, uh. filM sur les
oprovocatibns' arrhdess viet-
namienr.es a sa frontidre
le terrain, justifiant la le s'6tre de quea chinoise.
tque depuir
engag" u- S1 12 retrait cl-inois se con
iplomatique firmne lo:1 ;n.anaces atten-
stement 1t ues du Prdsid-n' Brejnev ven
des arms. dredi soir risquent de tom-
Ie Chihji' tierW 1a plat.:


9 DE DELMAS TEL 4; -2180
8 LfA MUSIQUE LiF EnNNX
UI LES SUCCESS LATINS
BITS AMERICAINS (D1SCO -JaZ
SUR DISQUBES
ENRBlISTP!KS POUR VOJIS
tuR MINI-CASSETTE,
* CARrOUti3E 8 TRACK
I BOBINE lAGNETIMOU
E EQUIPE DE SPECIALISTS
CACE GARANTI PAR UNI
HAUTE TECfNICITE
ENDREDr 11 : AM 5 : 00 r


. 1. i z-zcooac


rALE DU CANAT


iti depuis 1919



u-Prince et de Del


au 31 Janvier 19'


PASSIF

Depots


Autres Comptes Passifs




Engagement en course ci-




COMPTES D'ORDI

Valeur hnmobililre de la
ci-contre


DA |






mas


79


DOLLARS

51.966.650







906.861




-contre


$ 58.047.311

REE

3 Banqu2
310.648


Valeur Mobifiere present et


St4ObwdWt cf-cifftfe


118.984


Valelr bf eMe D~prdeclation
Meubles, BEApeMAtet Extension


Imnmeubles cl-contre


185i916

615.548


intent des Gourdes converties en

Officdel de change

conform a nos livres

A. B. CALtWELL
DIretteur


~c~~ruc~Mk+---~u-~,~,),;a;lCI I-7YgC~L-~- _-llu


-- 1r b rrr~-~- ---- ---


W/e~-/-" Y'L3~iY _~~~


'~%5r~-//~Y~%WIT~%P~le~~Yt~%l~tX13~CX~ .~;r=~rr~gg~S~C~%Y~c~_~PZC~YZ~~


$


vyawsawsA3~


33~%II~r





VENDREDI 2 MARS 1979


- ~rAOE3 a


VENDREDI 2 MARS 1979


CARNET SOCIAL


Dans 1'Education Vocationnelle


Remerciemwnts
Leon 0. Baptiste et ses en
fants, les families Baptis
te, Leroy, Bervin, Llie, Thu
mas. Brisard, Lherisson, Ba
yard, St Jean, Brossard, La
fontait, Oriol', Cadet, Ro -
court, David, Bistouri. Fran
cois et Castera remercient
bien sincerement certain
journaux de la capital par
ticulierement le journal Matin,, quelques stations de
radio, les nombreux pa --
rents, allies, amis de Port-
au-Prince, de la Province,
de 1'etranger, les diverse
Congregations religieuses et
autres associations qui leur
out temoigne de la sympa
thie a l'occasion de la dou
loureuse 6preuve que fut
pour eux la mort de leur
regrettee, Madame Leon 0.
Baptiste nee Elizabeth Su
zanne Leroy, enlevae a leur
affection le Vendreds 16 Fe
vrier courant.
Ils les prient en outre de
trouver ici expression entue
de leur profonde gratitude.
Une masse de prise de
deuil pour le repos &(e son
ame sera dite le Samedi 3,
itrois) Mars prochain 1'E
glise St. Gerard (Carrdfour
Feuilles) a 7 (sept) hcu-
res du matin.
Cet avis tient lieu d'inv-
tation aux parents, allies
et amis de la defunte. 13


Deces de Vve
Arnaud' GEorges
Lavaud
Ni RENEE DECf -AFF
Les Pompes Fiunebres Pa
ret Pierre-Louis vous annon
cent le deces de Veuve Ar
naud Georges Lavaud nee
Renee Degraff survrnu mer
creai en "' "' 'dence a L:'.
1", -
A ses enfants : Monsieur
et Madame Georges LU, -
vaud, Madame Jacqueline
Lavaud, Monsieur et Mada-
re Jean Lavaud, Madame
Therese Lavaud; ses petits-
enfants : Monsieur et Ma -
dame Jean Arnaud Lavaud.
Mesdemoiselles Caroline et
Michele Lavaud, Monsieur
et Madame Joel Chassagne,
Monsieur et Madame Ri -
chard Chassagne, Monsieur
et Madame Jean-Bernard
Chassagne, Monsieur et Ma
dame Henri-Robert France,
Monsieur Pt Madame G6 -
rard Menos, Mademoiselle
Marjorie Fils-Aime, Mon -
sieur et Madame Fraintz
Craft, Monsieur et Madame
Rend Florville, Monsieur et
Madame Robert Rouzier jr.,
Monsieur elt Madame Clif-
ford Rouzier, Monsieur et
Madame Bertrand Rouzier,
Mademoiselle Marylin Ron
zier, Monsieur Gregor Rou-
zier; a ses arridre petits-en


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ-LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIAL !


Pas satisait?












Re ourse!!


Dans un souci constant d'amelioration de ia
qualite de ses products et de son service A la chen-
ille la P&-her:e cree: LA GARANTIE
FRAICHEUR
* Si vous n'&tes pas satisfait du poisson que
vous venez d'acheter, la PECHERIE s'engage a
vous le REMBOURSER immediatement, sans
discuter et avec le sourire, par un bon d'achat
equivalent au montant de votre acquisition. et
d'une duree illimitee.
II a a r Fraehes I h, ap ohcahle Dowtoutroach tioneur ou gaI a $a1dan.
on ,i ., 24 hrs avant acha ,our le poisson frat h dc 48 hrs Our Tle o lesson



LA PECHERIE





Pationvlll: Centre Ville
angle rue Vilatte angle rue des Miracles
e t S o Magny et rue du Centre
Pour rtserver
Sonnez le 77-24 32


fants; a sa soeur Made -
moiselle Cdlie Ddgraff; A
ses neveux et nieces; aux fa
miles Lavaud. Ddgraff,
Chassagne, Fils-Aima, Rou-
zier, Villedrouin, Craft, Flor
ville, Menos, Sansaricq, a
tous les autres parents et
allies, MM. Pierre Louis et
Le Nouvelliste adressent
leurs sinceres sympathies.
Les obsaques sex .,t chan-
tdes demain samein a 4 heu
res P M. en 1'Eglise du Sa
crd-Coeur de Turgeau. Le
convoi partira du salon fu-
ndraire de 1'entreprise. 23



Deces de Mme
Louis Fernando
Janvier lw
NEE iba-iE ARMAND
Pax Villa announce le dd-
ces survenu le 26 Fdvrier d
could a 1'age de 49 ans de
Madame Louis Fernando
Janvier, nde Gis6le Ar -
mand.
En cette pdnible clr -
constance Pax Villa et Le
Nouvelliste presentent lurs
sympathies a son Jpoux M
Louis Fernando Janvier, 5a
ses enfants Rose Marle et
Farghy Janvier, a ses freres
et soeurs Madame Martine
Desmorcy, Monsieur et Ma-
dame Rend Imbert et famll
le, Monsieur Pierre La -
f 1 e u r e t famille, M.
et Madame Joanem Jn Cnar
les et famille, Monsieur et
Madame Ldon Lamothe et
famille, Madame Veuve
Jacques Jolicoeur et famil-
le, Monsieur Wesner Ar -
mand, Monsieur et Madame
Luc Bernard, a ses Oncles
et Tantes Monsieur et Mada
me Argant Alphonse et ta-
mille, Monsieur et Madame
Louis Errid et famille, Ma
dame Veuve Antoine Eriid.
Monsieur Constant Armard
Madame Octavie Armand,
Monsieur Maurice Armand,
a ses neveux et nieces Mada
me Veuve Rodrigue Jules et
famille, Monsieur Fritz Pes
morcy et famille, Monsieui
et Madame Gracien Desir et
famille, Monsieur et Maida
me Serge Antoine et fa -
mille, Monsieur et M.adame
Madpme Bony Prou, Mon-
sieur et Madame Franck L(
lagne. Monsieur et Madame
Serge Antoine et famille,
Monsieur et Mine. Carl La
fleur, Monsieur et Madam,
Bony Prou, Monsieur et 10'
dame Franck Lolagne, Me:
sieur et Madame Serge La
mother, Monsieur et Macda-
me Jean Barret Lafontart
h ses cousins et cousin.
Monsieur et Madame Gd-
rard Errid et famille, Moi
sieur Gdrard Edmond et f
mille, Monsieur et MadamE
Gerard Compas, Madame
Paulette Painson, Mademo
selle Marie Josa Painson, M
sieur et Madame Jean Gi
lot, Monsieur et Mad.ime
Bossuet Painson, h se
beaux-frdres et belle
soeurs Monsieur Merite
Mars et famille, Monsieur
et Madame Marcel Char -
les et famille, Monsieur e
Madame Lucien Pierre et
famille, Maria et Anne Cha
les, Madame Marie Th6rds
Moringlane. Aux families
Janvier, Armand, Desmorcy
Imbert, Lafleur, Jn .Charle
Lamothe, Jollcoeur, Ber-
nard, Alphonse, Errid, De-
sir, Antoine, Prou, Lolagne
Edmond, Compas, PainRor
Jean-Gilot, et h tous les a
trees parents et allies Spro
v6s par ce deuil. Les 'lnm-
railles de Madame Louis
Fernando Janvier. nee GCis
le Armand sero,-t chantee
le Samedi 3 Mars a 4 himi-
P. M. en 1'Eglise St Charle
de Carrefour oif la d6 -
pouille mortelle sera exn
s6e des 2 heures 2
xxxx

DRces de M. Louis
Rincher mnpel
Pax Villa announce le c
cds survenu le ler Mars
4 heures A. M. de Monslei
Louis Rincher Rimpel.
En celia penible circonr
tance Pax Villa et Le No
ellisle prdsenteant leu
sympathies a son. epouise hV
dame Rincher Rimpel n
Germailne Dorcelly, s1
enfants Monsieur Yves Mi


rle Rimpel et enfant, Mon T
sieur Jean Saint Legsr e" 6
Madame nee Maryse Rimpel r
et enfants, i Monsieur i
Frantz St Pierre et Madame
nde Mireille Rimpel et en- i
fants, Mademoiselle Ma. (
rie Rincher Rimpel, Mon- t
sieur Paul Rimpel, Louis
Rimpel (Ti Loulou), Made-
moiselle Lynce Rimpel, A B
Monsieur Marcel Rimpel et s
Madame Lourdes LauDay, a
ses frdres, et soeurs, a sa bel
le Mdre Madame Jacob Dor
cely, a ses beaux freres et
belles soeurs, a Mademoi-
selle Vdronique Vilaire, a
ses neveux et nidces; a ses
cousins et cousins. Aux fa-
milles Rimpel, Dorcely. St
Leger, Virgiles, Colas, Vi-
laire, Labbay, et h cous les
autres parents et allies e
prouvds par ce deull. Les
fundrallles de Mo.asieur
Louis Rincher Rimpel se -
rent chantdes le Samedi 3
Mars a 4 heures P. M. en
l'Eglise du Sacre-Coeur de
Turgeau. Le convoy par;ira
de Pax Villa Sacre-Coeur
ofi la ddpouille mortelle se
ra exposee des 2 neures.
N. B.- La famille recevra
le Vendredi 2 Mars de 6
heures h 8 heures cu soir da
Pax Villa Sacre-Coeur. 23



Deces de M.
Gerard Jn Baptiste
Pax Villa announce le de-
ces survenu le 27 Fnvrier 79
en sa residence Priv4e
Fontamara de Monsieur w
rard Jean Baptiste
En cette penlble circons-
tance Pax Villa et Le Nou
velliste presentent leurs
sympathies a sa veuv nee
Edith Charles, a ses en -
fants : Arnold, Dominique,
Didier, a sa Mere Veuve
Constant Jean-Baptiste nue
Cleonore Vaval, a sa belle
Mere Veuve Charldus Char
t les et famille, a sa soeur
S Docteur Cora Jean-Baptiste,
r a son frere Docteur Serge
t Jean Baptiste, et Madame
nee Nicole Beaulieu, a ses
Carl Lafleur, Monsieur et


antes Madame Thcrese Va
ral et ses enfants, Maoa -
me Jeanne Vaval et ses ea
fants, Veuve Planes Dd
fils et enfants, a ses beaux-
freres et belles-soeurs Aea-
dame Andr6 Sandaker, Doc
teur et Madame Lamartine
Pierre Paul, Veuve Oscar
Baker, Docteur et Madame
Beaumanoir Prophete, Mon-
sieur Jacques Charles, Mon
sieur et Madame Jean -
Claude Charles. Aux famil-
les : Jean-Baptiste, Char-
les, Mercier, Verrettes, Roy,
Vaval, Ddfils, Cadet, Ro -
che, Alexafrdre, Archer, Sa
non, Rousseau, Beaulieu, Ri
chard, Douge, et a tous les
autres parents et allies e
prouved par ce deuli.

Les fundrailles de Mon -
sieur Gdrard Jean-Baptis'e
seront chantees le Samedi 3
Mars a 4 heures P. M. en I'E
gllse du Sacre-Coeur de "-
geau. Le convoi partira de
Pax Villa Sacr6-Coeur oti
la d6pouille mortelle sera
exposee des 2 heures. 23


AVIS
La Direction de la HA-
CHO (HAITIAN AMERI -
CAN COMMUNITY HELIX
ORGANIZATION) informed
le Public en g6ndral et le
Commerce en partlcutiei
qu'au course de la dernidre
reunion du Conseil Consul-
tatif de la HACHO, il a 6t
decid6 que le sigle HACHC
devait dordnavant se tir
a< HARMONISATION DE
ACTION DES COMMU -
NAUTES HAITIENNES OR.
GANISEESe. Par cons6 -
quenu, a partir Je la public
cation de cet avis, le nou
veau sigle entire en vigueu
et figurera sur toutes les co
respondances et pieces ad
minietratives de 1'organisa
tion. Cependant, vu que 1
retrait de 1'ancien 3igle im
plique un certain delai, c
dernier peut encore conti -
nuer a figure sur certain
pieces adminiatratives pou
une duree d'un mois h par
tir de la date de la public
tion de cet avis 2
Direction de la HACHC


(Suite de la 1Hre page)
du Project CEIDER compete
tenu du context original
dans lequel il avalt tW con
cu et adopt.
Conscients, Ce la difficul-
te, les dirigea.ts des Ddpar
tements ministeriels de 1'A-
griculture et de 1Education
sont convenus dans un Pro
tocole d'Accord qu'une loi
ou un decretloi viendra bien
tot sanctionner de certanes
modalitds propres a favorlser
le ddmarrage du CEIDER ad
ministrativement d6pendant
du D6partement de 1'Agricul
ture en ce qui concern t'en
seignement vocationnel agri
cole mals relevant du D6par
cement de l'Education Na")-
nale en ce .a- coneerne ses
programmes ". egnement


rig6 par le Dr Alberto Sali-
nas, Consultant de l'Institut
Interamericain de Sciences
Agricoles qui avait voyage de
Costa Rica en Haiti a cette
fin et qui 6tait assisted du dy
namique Rep.rsentant de
'IICA a Port-au-Prince (le
Dr Alberto Salvado. L'Insti-
tut Inter Americain de Scien
ces Agricoles est responsible
de la section technique du
Project CEIDER. II a'd6ldgu6
chez nous des experts don't
M. Grownir. ap6ciaiste en
Ed et en Antnropologie qui
est I'homoogue de Me An
tone Darius, expert haitien,
directeur ger.dr; m du. project.
Chaque exper- ae i'IICA est
d'ailleurs assisted d'un homo
logue haiticr- relon les disc.


plines envisagdes.
Le Seminaire s'est' ddrou
16 sous les. auspices du DGpar
tement de l'Agriculture a
Damlen et le Ministre E-
douard Berrouet avait eu,
dans une de ses interven-
tions a ces assises de trois
jours, i porter l'accent sur
la valeur d'un. programme
d'enseignement voca.tionnel
agricole dans le programme
de Developpenent Commu-
nautaire et 'raral envisagL
par le Governeml.n- nation
nal.
Une vingtaine de spdclalis
tes haitiens et strangers a-.'-
valt participd a ce sdminali
re (voir cliche) qui se derou
la a 'a sat'sfzction des uns
et des autres.


primaire de cabe S De passage aPort-au-Prince
La signature at ce Proto T A AC Z
cole a tout de suite permits DE LTA A ..U L
la realisation npa le Ci-
DER t'un Sminalre dit d'A Astrolou Voyant -
lIquatien institutionnelle qui Astrologue Voyant -
a durd du 21 au 23 f6vrier et Para Psychologue
qu. viaa.t 1'etude des prospect S H.
ties it es actlvites du CEI a' HOTEL LE PALACE
DER pai la recherche d'in "
dicateurs qul seront comme Tel 2-3344 (sur rendez-vous
des jalons pour le systime.
Ce Sdminaire avait did dl SOoo"csCassGC^


DEC

uE No 1 DANS


TV SANYO 19 pouces
91T 51 KW


DECORAM


DUVERT TOUS LES JOURS )E


IORAMA

i LA DECORATION INTERIEURE




TV RCA 19 pouces
AB 197 W

$ 320.00

A 243, LALUE,

9 H. A 6 H P. M. TEL. : 2-2257


PENSEZ A L'AVENIR!


Les prix du petrole montent en fleche...




TOYOTA STARLET


La fagon la plus eonomique de beneficier


de la quality TOYOTA


LA STARLET A EN PLUS une suspension inddpendante, dqui~e de resorts a boudins aux
4 roues, ce qui lui permet d'etre aussi souple et stable qu'une arosse voiture.


HINOTO. S.A. Rue Pave Tel: 2 0658

:9-- ---- ----a a ar3a a


NLUVEAU I UtU EtANTSUPER t UONUMIQUE


.1.


Fol te"

700THPASTE


)c~CkC/////Z~/I~ECC~//~P~'K~%rC~%Wl/kc~V


60000000


.d' Americains


referent Colgate!


PI.,


d


M











MEXICO -- (AFP)

Le Prdsidebt Vualiy Gls-
card d'Estatng a enfame6
la trolsleme e ctar nflre lout
nee de la parties o6fficefle
de Fa visite au Mi.lque par
deux expogss, I'un devant
des intellectueis a'.. Unlit.-r
site de Mexico, lautre de-
-vant le Colngres mexicain
,r6uni en session sblennelle
en son honneur.

Son premier expose con-
sacr6 au role des sd6o'bits
humanistes dans le monde
moderne, a 6t6 suivi d'un'
debat dirig6 par l'une des
plus grandes figures du
monde litteraire latino-am&



Les entretiens
Begin Carter
(Suite ae ia lore page)

la mise en route d'un Dro-
cessus de reglement sur la
rive Occidentale du Jour-
dain.

Pour tenter de rpsoudre
res prpblemes et permet -
tre la tenue d'un nouveaCu
.ommet avec MM. Begin et
Sadate. le President Carter
a completement libere son
emploi du temps. Les entire
tiens de Vendredi martin qui
apres iun rapide tete a t -te.
ont ete 61argis au niveau
des principaux conseillers
americains et Israelien, de
vaient etre suivis d'une no0
velle rencontre dans l'apres
midi. Entretemps Monsieur
Begin aura eu un dejeuner
de travail au Departement
d'Etat avec Monsieur Cyrus
Vance. Samedi soir apres la
pause religieuse juive, Mon
sieur Carter se rendra a.
Blair House pour un diner


de Sabbat offert par Mon-
sieur Begin.
ricano, le Professeur Octa-
"vio Paz, aUiteur du tLaby-
rinthe de Ia solitude, une
.6tude de l'lane mexicalne.
Deyant le Corgres mexi-
cain eansuite ah lh00 loca-'
les, M. Giscard d'Estaing
a preconils la creation ,d'u
ne organisation internatTo
nale riouvelle susceptible de
ddpassei 1'affrontement st6
rile des Ideologies et des h6
gemoniesa et 11 s'est f8lici-
t1 du failt que la France et
le Mexique abordaterit ale
monde de remain avec des
"vues communes et une vo-
lont6 pacifiques>.

Le President de la Reput-
blique frangaise a7 8gale-
'riefT exprimei le d(sr de
Ifa cominiunauti eF6opeenhie
de devenir paux associts dfu Mexiquet.
M. Valery Giscard d'Es-
taing doit inaugurer ensui- .
te au musea d'Anthropolo-
gle de Mexico, lun des. plus
beaux au monde, une ex-
position Victor Hugo. Ce
dernier est' vdnire dans le
pays pour son opposition en
en 862 a l'intervention mi
litaire de l'Empereur Napo
leon Trois au Mexique.
Apres un dejeuner offert
en la residence de I'Ambas
sadeur de France au Presi-
dent Mexicain Jose Lopez
Portillo, M. Valery Giscard
d'Estaing aura avec celui-
ci une derniee deni srie d'en-
tretiens officials, sa troi-
sieme depuis son arrive
mercredi f Mexico.
Interviendra ensuite la si
nature de divers accords
don't I'un octroyant au
liard de francs pour la rea
Mexique un credit d'up mril
lisation de plusieurs pro-
jets. La France signera ega
element le protocole riumero


(OFATMA)

AVIS

LA. DIRECTION DE L'OFFICE D'ASSURANCE AC-
CIDENTS DU TRAVAIL, MALADIE ET MATERNITE
(OFATMA) PRESENT SES COMPLIMENTS AUX
USAGERS DE L'OFFICE EN GENERAL, AUX EM-
PLOYEURS ET TRAVAILLEUR'SIEN PARTICULIER.

ELLE SE FAIT LE, DEVOIR DE LES AVISER DU
TRANSFER PROVISOIRE DE SES BUREAUX. Y
COMPRIS LE SERVICE DE LA CARTE DE SANTE,
AU NUMERO 40 DE L'AVENUE JEAN-CLAUDE DU-
VALIER (TURGEAUC.

EN LES ASSURANT DU MEME ACCUEIL DE TOU-
JOURS. LA DIRECTION PRIE D'AGREER SES RE-
MERCIbMENTS ET SES SALUTATIONS.


(


un du. trait de d6nucleari-
sation de Tlatelolco rnser-
v6 aux pays non latino-a-
mcrlcalns avant des posses
sons dans la zone.
La journ(ee ae terminera I
par une conference de press L
se du president de la R6pu m
b.que francalse et une re- p
ception des membres de la
Communaute frangalse Ln
Mexico. p
.
C
Les disuributeurs c
de Gosolne le
el
(Suite de la l re. Dage) qt
g
*tique en grande parties par x
es companies sous forme fi
de CAhT-E bi d CREDIT r
ttrelles acco'defit ai des Is
clients s6lectionn6s of I
frant les gatanties mora -
les et financieres ou par
concession a une institution
bancaire ofi lIe client tun
compete. Il reqoit compete de ls
bit de son compete soit un P'
nombre de fiches bancaires r
ae consommation ou un de cc
bit a la fin du mois. t
d
P
ti
Mise en garde de
M. Scheel contre d
un < d'encerclement, c
de I'URSS (
HAMBOURG -- (AFP) E
Le President Walter Scheel
a mis en garde vendredi 1
centre la naissance d'un'
complexes d'encerclement d
en Union Soviftique.
<(Le role assume par Pe-
kin sur la scene intertiona d
le, a dit le Chef de lEtat l
Ouest-Allemand a l'issue r
du traditionnel diner d'ami J
tiU Germano-Asiatique a 1
Hambourg, peut. a premie
re vue, apparaitre comme
une modification du rar-
port des forces qui nous est t
favorable. Mais 1'entente et 1
la cooperation entire lEst l
et l'Ouest en Europe, ne (
puorront progresser si un
complex d'encerclement se f
fait jour en Union Sovieti-
que. Une aggravation per-
manente de I'antagonisme
entire la Chine et 1'URSS
ne peut a long terme pro-
fi'er ni a L'Asie ni a l'Euro
pe>', a ajoute M. Scheel.
( suivi, sont des puissances
nucleaires et leur confron,.
station constituerait une m'ti"
nace pour l'humanit6. Nous
n'avons done aucun interft t
a attiser cet antagonisme t.

M. Scheel a d'autre part
souhaite que la Chine et le
Vietnam retrouvent zaussi-
tot que possible le chemin
de la paix et de la modera
tion>l.
II s'est enfin felicite de
1'ouverture economique de
la Chine vers l'Europe mais
il a mis en garde centre tou
te a ajoute M. Scheel. nest
pas d'obtenir des comman-
des). tNous devons ftre in
teresses en premier lieu
par le developpement de la
Chine dans la stability.


VENDREDI 2 MARS 1979
_ *~~ I,* .


PAGE 4 .


Giscard Mexique: Troisieme journte


RAN (APP)
'Aiatollah Rnouyollrh Kho-
aeiny a invite jeudi le peu
le Iranien s'unlr, et a de
onc6 les puissanc'es oociden
ules equl ont ak.servl lIran
endant des sicless.

Pdrlaht A Qom, haul lieu
hilte de I'Iran, devant ,des
entaines de milliers de fide
as rassemble6s a l'ntlrieur
t autour de 1' cole thdologi
nte de la Tvile, qf'fl r'gda-
nait apr6s quinze ans d'e
il, le leader Chiite a reaf-
.rm6 la ndcesiit6 d'instain-
er en Iran une R1publique
slamique fondee sur le Co
in.
aI1 y en a qui eeuiti unt
pepublicque Democratique is
umique, mais j'appelle le
euple a voter pour une 'Re
publique Islamique tout
aurt, a-t-il diE. aD6mocra-
queb est une notion occi-
entale, et nous ne devons
rs nous inspire de ces no-
ions.,

Acclam6 par une foule en
elire dans la Cour de 1Eco
e ornme de bannieres aux
ouleurs de 'Islam, d'un Co
an surmonth d'une balance
armories de la future Re-
tuglique), et ga ird par de
iombreux Mollars armu s,
'Ayatollah n'a pu ptendre
a parole qu'apres une here
le bousculedes.

'Peu imported que I'Occi-
1-nt aime ou n'aime pas nos
ois, car I nous a colonists
pendant trois cents ans. Au
ourd'hui le people a coupe
es mains de 1 lmperialisme,>
declare l'Ayatollah.

,re pays au rythme de l'Is-
iam, car le Coran c'est la
iberth et la d6mocratie.
Ceux qui voudront voter
pour le Chab au prochrin re
ferendum pourront le fai-
re>, a-t-il ajout6. soulevant
une tempete d- rires.

L'Ayatollah a invite les ira
niens a s'unir clerge qui est i leur servi-
ce>, et il a' mis en garde con
tre etous les demons et les
centre rlvolutionnaires en
core actifs.



MAGIC CINE
DIMANCHE 5h 7h 9h

Q U I

avec : MAURICE RONEI
ROMY SCHNEIDER, SIMO
NE BACH, GABRIELLE TI:
TI.

Au course d'une randonne
en voiture au bord de ]
mer, un jeune couple se d
pute. Claude dCmarre
voiture en trombe, et s'ab
me dans les flots. C'est
le point de depart d'6l
menis complexes qui no
amenent vers un drame :
licier. Marina 1'6pouse e
soupqonnee de me'urt
d'9uStart qu'il a &t6 d6c-
vert le charger du pist
let dans le sac de MARIT
et il manque une ball,
EST-CE UN CRIME ou
ACCIDENT? QUEL EN S
RA LE DENUOEMENT ?
QUI ... drame police
6nigmatique, qui retient I
tention et tient le spect
teur en haleine.
Entree G. 4.00 et 5.00


Rappelant que le pays con
nalu encore becucoup de de
sordres, 11 a Inslst6 sur b'ur
gence de pour-:uvre la rtvo
iut'on selon les canons du
Coran, et de souvenir ie Gou
vernement promilsoire qui,
<.s l se trompe pariols, re-
vient sur ses decisions *,

L'Ayatollah a cohnlu iar
un appel & la reprise du tra
vail dans tous les secteurs.

L'Ayatollah, qui a pronon
c6 son discourse de 1'Ecole de
Theologie a Qome
d'oil 11 avait fait son dernfer
discourse avant son exil en
1962, a insist( A plusieurs re
prises sur la nece-:sitl de
pl'Union des dilir-rentes cou
ches dela populations et a
mis en garde ale people con
tre ceux qui cherchent a im
poser des forces occidenta-
los de Gouvernement), tel-
les que e'a Rfpublique D6-
mocratique.s

L'Ayatollah Khomelny s'est,
d'autre part, alresse aux
journalists et t ll press
dans des terms s6veres en
les exhortant a <,se corrigers>
et b. ne pas soe faire lI'cho
de propagandes tendancieu-
ses. Enfin, apres avoir In-
nonco la creation prochaine
d'un minilstre dont la mis
sion serait de letter centre
la corruption, !'Ayatollzh a
declare : (aI me reste un ou
deux ans f vivre, je vats les
consacrer a la cause du peu
plea>.

xx x x

IRAN :
TRANSFORMATION
EES PALAIS IMPERIAUX
EN PARCS ET MUSEES

TEHERAN (AFP)
Tous les Palais et blens de
la. dynastic P>hlavi appar-
tiendront desormais a 1lEtat
conform6ment at un project
de loi approuv6 par le Gou
vernement provisoire, annon
ce jeudi la voix de la Revolu
tion iranienne

La Radio precise, citrna
des declarations de M. Saba
ghyan vice Premier Minis-
tre pour les Affaires dC
transfer du pouvoir qu


Un artiste stranger a- questioned
t


le l'Ayatollah Khomeiny


Le discourse


(Suite de' la lere iags

rant et en le sursaturant '
de poltitque. J'atl 'inten -
tion d 6crire umn 1vre on det
monter an film sur 1'eprilt
du carnaval dans diverse
parties du Monde. C'est pnour
quol je voyage beaucoup
pour glaner dri Informa -
tions un peui partout., est
h-dire dans les pays oi 11i
y a encore du caruaval ou
ce qu oen ieste.
Qu'est-ce que vous vou
lez que je vous apprenne b,
propos du carnaval hat -
ten ? Au t dtnt 6ffieng
vous appelez-vous ?

Je me ho ldrd AtiltonIo
Miraldt. Je suis artiste. Et
je cherche a comprendre les
gens et les choses. Afin de
mieux les retidte.

Darit quelle brnclche at
tistique vouls special -
sez-v-'s ? La sculf ture ou
la peinture ?

Dans les deux. Et dans
d'autres domaines de 'Fart
aussi.

Et alors ?

Alors j'almerais savoir
cortinenit tait le carnaval
haititen avant qu'lL n'abou
tissue i ce que j ai vu cps
jours derniers. J al bien dit
aboutut> parce que, dans vo
tre article vous avez Icrit
que cette absence d'esprit
carnavalesque a commence
depuis environ trente ans
Pouvez-vous me p1rler des
debuts du Carnaval fftiih.


dit alors Monsieur Antonio
Mrialda en ttrant de son see I
le 1Ivte duc Doteur MIr-
viyle Intitul6 : Considera -
tions Psychanalitiques sur
le" Carriaval Haitten Je
l'al feulletd, alouta t
11. Mats je croai qu'il s'xait
plutot dune analyse psycha
nalitlque du comportement
des participants. Je no siat
pas Je ne l'al pas -ocore
lu.

-. Ja he sales pas ion .plus,
rtpondis-re alors .1 vf.t .
sOedr Mraldasa re paoifit ae
notre conversation.

Mais, Monsieur Juste,. ie.
prit-il, personnel ne semble
rien savoir 'dans votre pavs
a propos. des origins, des
debuts du carnaval haitien.
J'ai meme (td aujourd'hui f
la Bibliothqte' rnatidef'-le
en quete d'inforniatidns im
primes a ce sujet. Mais la
demoiselle ou dame rlcep-
tioniste que j'ai rencontee
A cette Bibliotheque ,N'. -
tionale a ouvert grand, tries
grands ses yeux tellnemcrnt
elle Itait etonn6e de m'en
tendre lui dire que e e vou-
lais consulter un livre ou
des brochures a ce sujet,
des livres ou des brochures
concernant le carnava l hail
tien. J'ai mIme eu 'limpres
sion qu elle a cru un mo-
ment que j'Itais fou pour
lui avoir pose une telle
question.
Si cette demoiselle ou
dame receptioniste owis'ai, a
ru tellement etonnee de vo
tre requite c'est que, a si
connaissance, il n'y a ja -
mals eu de tels livras ou


Je peux vofus dire corn brochures dans notre Biblio pas un centime a payer f
ment 6tait le carnaval th6que national. qui que ce soit pour qu'il par
quand j'ltais gamin et ado- ticipe au carnaval, comme
lescent et meme pendant C'est etonnant slton- c'est devenu une habitude
mes premieres annres d'a- na A son tour Monsieur et meme un principle de -
dulte. Mais je ne peux pas ralda. puis que le dirigisme offi-
vous parler des debuts du ciel s en est empare .pour le
carnaval haitien. Je ctois a Pas tellement 6ton require, au fil des ans, au
voir lu ou entendu quelcae nant dans un rays sous-do I concertant spectacle au-
part que le carnaval a ete velopp6 comme le n6tre, qurel VOuS avez assisted, ces
introduit chez nous par un Monsieur Miralda. Ce Tnest jours derniers. Ce dirigisme
Maire de Port-au-Prince du que depuis quatre ou six an cofite chaque annee plus de
nom de Charles de Delva, nees que notre actuel gou deux cent mille dollars four
il y a de cela belle luret- vernement a entrepris de nis par 'Etat et par les com
te. Mais je n'en sals pas mettre un peu d'ordre dans merecnts ne participant pas
plus en ce qui concern ses les diverse branches de no ment au -.le. Alors
debuts. II y a un livre 6erit tre Administration Publi que, au paravant, c'est le
par le Docteur Myrville, un que. II nous faudra encore people qui dhrensait son
collaborateur du meme jour beaucoup de temps avant propre argent pour s'amu -
nal dans lequel a paru mon que chaque personnel ou cha sar comme 11 voulait.
article qui semble vous a que chose soit a sa vraie place
voir tellement intfrtsse. chez nous. Ii y avait tant Ancre JUSTE
J'en ai oublie le titre. Mais de gachis. II y en a encore
dans ce livre de Mirville il beaucoup. (a suivre)
est question du carriavtil
haitien. Je ne 1'ai pas nr ..


nestimrblea. Ainsi, ajoute oue ce lvre voua fournira
a declaration, 336 tapis que competent les cherchez.
Palais du seul quarter de la
pr6sidence Cotseil est esti- Je l'i ajbedt ea m a in I E L
m6 ft 25.00( .000 de Rials (16 dans une lfb'rairie de la zo
millions de francs lourds). ne commer6tale, me repon- RO Y A L A

Chine Vietnam : ekin propose

officellement des n6gocatioshs .

avec Hanoi Mercredi soir
(COMPLEMENT) mien. Cette condition pr-in A REVUE EBLOUISSANTE DES
PEKIN, AFP) lable ests loin d'tre tan- \ A REVUE EBLOUISSANTE DES
Le souhait exprimh par la plie puisque les rmees chi
Uhin e devoir ls vietna noises poursuivaient ton1 -
miens repondre positive jours jeudi leur operation a lets
ment f sa proposition de ne n leqona au Vietnam. I d at i
gociations est accueilli avec B c Ulo t i
un certain scepticilme dans Lundi dernier, le charge LE coulou d'H aitL.
.. .. .. :... r + eP


les milieux diplomatiques
ue Pekun.

Cette proposition nest en
effect que la concrtisation
formelle de la premiere con
tenue dans la declaration
du gouvernement chiinois jus
tifiant la
lance le 17 Flvrier.
Or Hanoi a de6k rejet6
toute proposition de nego-
ciation avec Pekin tant que
les forces chinoises station.
.5neront en territoire vietna-


tASS Droits de l'Homme

Manifestes de chercheurs americains


WjASHINGTON (AFP)
Plus de 2.400 chercheurs
amnricains, don't 13 Prix No
bel, ont annonc6 jeudi A Wa
shington qu'ils avaient dhcl
de de limiter au maximum
leur cooperation scientifique
personnelle avec 1'Union So
vihtlque jusqu'A ce que leurs
colleagues Yourl OrloT et A-
natoly Chtcharansky solent
libdrhs. \


Cette d6cislon a Wt1 an-
nonche par les. porte-paroe
des cherchsit ra aeJepicatns,
les professeurs Mark Bar-
ton, Directeur de la Division
'f des acc6l1rateurs au Labort
toire National de Birookha-
Svi en, Paul Flory, Prix Nobel
de Chimle et prolesseur ib
l'Unlv'ersltl Stanford, Kurt
Gottfried. professeur de phy
n nsique nuclealre A Ia Cornell -
En vente University, et Joseph Welzet
et erv i a baum, spdcialiste des ordl-
et service amateurs i l'Institut dle tech
nologae dluMassachussetts.
Parmol lo slgnataires des
ECdeux manifestes, on note la
ElectroniCS preance dea s113 reprsen-
tants de l'Acadhmie Amhri-

LA BELLE CREOLE rue bonne foil ,ce des profe.settdph
........ J clqe et de diath6thatiqfies
,. .. ,,.^ .^ ...~ ~.1daAUninaralnt.de CaUfor
.. nie, et vingt-oinq pour cenut


des professeurs de l'Instl-
tut de technologies de Call-
fornie.
+ Outre cette decision, les
signataires ont annonch leir
Intention de ne participer
A aucune des conferences
ou symposia organises en
Union Sovi6tique, de fagolt
a marquer .ieur opposition A
l'acarolssement des chah-
ges am6ricano sovihtlqubs
et de faire it 1'avenlr cam-
pagne centre les transfers
dCe lechnologle de pointe
veis L'URSS.

Depuls l'hpoque d Isaac
Newton, la science a too-
jours 6t6 une activity Inter
national et les chercheurs
ont sans doute 6:e parml
les premiers aindricains Ai
franchir les abimes de la
guerre froidez a declare M.
Kurt Gottfriled, ajoutant :
sNous llmltons maintenant
ces contacts vraiment h coSt
tre-coeur, mals les decisiohs
du gouvernement sovletl-
que ne nous lalssent pts
d'autres alternatives.
Les signataires ont enfti
attlre attentionn sur le sort
rbeatve & leurs colleagues So
vlltiques Sergel Kovalev Ot
k na eb-VtLber Bra&levs,


a' affaires du Vietnami a e v *
kin, Monsieur Tran Trung,
avait dlnonce dans une in
terview ft 1'AFP les proposi
tions de nhgociati-fOns de la
Chine faites alors que dabu
talt son me etant destinies a strom
per opinion, publique inter
nationales.
Il semble, estlme-t-on
dans les milieux, que le re-
nouvellement de la propose
tion chinoise entire dans le
cadre de la nouvelle often
sive Diplomatiqlue dessinee -
jeudi dans un commentaire
de l'agence Chine hIouvelle
rvoquant favorabletmeit un
pes vletnamiennes du Cam-
bodge et chinoises du Viet-
nam.
La nouvelle demarche
chlinise apparalt destitnee a
placer le Vietnam dans la
position inconfoTtdble de ce
luit qui refuse a la fois de
nfgbCier la ff6 dct conflict
frontaller sino-vietnamien
et de retire ses troupes du
Cambodge.

On elhve h ce propose que
la note Chtnoise transmise
jeudi 1'Ambassade du Viet
nam A Phkin ne faith aucune
allusion A las qtestifn de
sl'lnvasion vietnarifrtlnnea
lu Kampacelea, tin probl-
me que la Chine ne veut pas I
lier officiellement a celui
d'une tiv6e par les seules provo-
cations arm6es vietnamien-
nes &. la froritifre chinoise.

L'offensine diplomatique
ch!nolse, a-t-on not6, s'ac-
compagne de la diffusion
jeudi sair d'un film, h la
fols ?L la telvlsion chinoise
et A 1L'etranger par Satel
lte, star les eprovocatonss
armness vietnamlennes jus
ttffant atjoutd'trtil la cle-
cons chinoise au fetfram.


Samedi Soir


Les Balind'jo Dancers

dans des num6ros
touio!!rs surprenants.

2 Soirees Show

au bord de la piscine du

ROYAL HAITIAN

plus un delicieux buffet barbecue
et

l'Orchestre du ROI



Et le Vendredi,

a l'heure du lunch,

Fashion Show

avec la Collection

CARAIBES de CarOl,
plus un menu

special du Chef ANDRE


TROIS SPECTACLES !

TROIS RENDEZ -VOUS A 'H6tel


ROYAL HAITIAN!

CETTE SEMAIRE


1L.


Les

calculatrices electroniques


Texas Instruments,

mettent la vitesse,

la precision, la memoire

et... holes resutats

au bout le vos doigts.


U_______________________________________


f-


i
1


Ij


/


- Je comprends. reprit M.
Miralfda. Mals dites mul dionc
comsnent c'tait. le carna-
val haltien. 11 y a vingt
cinq ou trente ans.

Avec plaisir : En" ce
temps-la le carnatal 6tait
une affaire, dne fete stric-
tement populatre. C'et. ie
people, dan-i touted 'Fs ccou-
clhes sociales. qui parttcip lit,
qui faisalt le carna-ta, son
carnival. Lea pou'.uirs suc-
cessifs d'alors, par le tru-
che'rieert de rins Maires, se
contentgient .de motiver le
people en offrant des prix
assez inthressants pour ses
diverse creations carnava-
lesques. Et, aussi et seule -
ment de fixer le parcours
du cortege pendant les trois
jours gras. Ces prix 6taient
decernes le troisib re jour
par un jury-form6 de douze
ou quinze notables apoliti
ques aux trois' premieres
reines, aux trois masques
les plus droles, aux chars
les mieux d6cores, aux
chals don't les sujets-tou-
jours renouvells chaque an
nee forgaient autant d'ap
plaudissements que d'admi-
rations, aux groups les *
plus gais, etc etc. etc.

Le pouvolr en 1'occuren
ce la mairie ne savait pas,
ne pouvait pas savor d'a-
vance combien de reines ni
combien de groups degui -
ses allaient participer au
defill carnavalesque des
trois jours. Defile au course
duquel toutes nos couches
sociales s'amalgamaient
dans une meme euphoric fol
klorique. La mainrie n'avait




I -~ -w '-v' -'


VENDREDI 2 MARS 1979


DANS NO CINEMAS


CAPITOL
CAPITOL i

Samedf 3 Dlmannch 44
Lufidil Mtars 1979
12 h 2 h 4 hIres 6 h 8 bres
10 hutitre
UN MOMENT
D'EGAREIEMENT,


IMPERIAL
IMPERIAL I
Samedl 3 MDarPaeihe 4
Lundl 5 Mar 19t
12 h, 2 h, 4 h 6 h 8' h 10 h.

VAS Y MAMAN


Entre6 G. 5-00
Avant 2 h 30 0. 3.60 Entrde G. 8-0-b
Apres 2 h 30 G. 5-00 ENFANTS
Entrfe G. 3-00
CAPITOL II


- Samedi 3 DTm'anche 4
Lundl 5 Mars 1979
12 h 2 h 4 hwures
6 heures 8 h, 10 hres
LE GENDARME EN
BALLADE

Avant 2 h 30 GdeA. 3.00
Apres 2 heures 30 G. 5.00

CAPITOL III

Samedi 3 Dimanche 4
Lundi 5 Mars 1979
12 h 15, 2 h 15, 4 h 15,
6 h 15, 8 h 15 10 h. 15
LA FEMME DU DIMANCHE
Avant 2 h 30 Gdes. 3-00
Aprds 2 h 30 G. 5.00

CAPITOLrt

Samedi 3 Dimanche 4
Lundi 5 Mars 1979
11 h 45. 1 h 45, 3 h 45
5 h 45, 7 h 45, 9 h 45
OEIL POUR OEIL
PRIX UNIQUE
Gdes. 5-00

xxx x

Lldo
Vendredi 12 h 2 h 4 heures
Entr6e G. 1-50
6 hl 8 h 10 hres.
20.000 LIEUES SOUS LES
MERS
VAS Y MAMAN
LA GUERRE DE L'ESP VA.
'CLAUDINE
CINQ DURS A CUIRE

Samedi 12 h 2 h 4 hres
Entree G. 1-50
6 h 8 h 10 hres
Enitre G. 2-00 et 3-00
3 SUPERMEN DU
KUNG FU
xxx x x

Cint Seneual
Vendredi 6 h 8 hres
QUAND LE BOXEUR
FRAPPE
Entr6e G. 1-50 2-00

Samedi 6 h 8 hres
LE REQUIN DU KARATE
nitree G. 1-50 2-00
x x x

Auditorium
Vendredi 7 heures
LE MAITRE ROUGE
DU SHAOLIN
Entree G. 2-50
Samedi, 7 heures
20.000 LIEUES SOUS
LES MERS
Entree G. 2-00
xx'x

MACIC CINEI
Vendredi 6 h et 8 hres
BLACK SUNDAY
Entree G. 3-00 4-00
Samedi 6 h et 8 heures
Entree G. 3-00 4-00
xx x

Cint Triomohe
EALLE I
LA GRANDE CHATAIGNE

SALE 2
t 1,50 2;00
VIRILITA OU
PARFUM D'AMOUR


8ALLE 3
$ 2;00
FIST.

SALLE
$ 1:50
LA RAISON D'ETAT
xxxx

ETOUIE CINE
Vendredl 6 h 30 et 8 hres 30
LA PLUS GRANDE
REVANCHE
DE BRUCE LEE
Entree G. 1-50 et 2-50
Samedi 6 h 30 et 8 hres 30
NEVADA SMITH
Entree G. 1-50 et 2-50


IMPERIAL 2
SaMledi: 3 Dimantche
Lu'ndi 5 Mars 1979
12 h, 2, h, 4 hres
Entree G. 5-00
LA GUERRE PE L'ESP
6 h 8 h, 10 hres
Entr6e G. 8-00
ENFANTS
Gdes. 3.00

IMPERIAL IM

Samedi 3 Dimanclie
Lundi 5 Mars 1979 .
HIBERNATUS
12 h. 2 h, 41
Entr0e G. 5-00
6 h 8 h, 10 *heures
Entree G. 8.00
ENFANTS
Eltr6e G. 3-00

x x x 2


Paramount
Vendredi 12 h 2 h 4' h
Entree G. 1-50
66 h 8 h 10 hres
Entree G. 3-00
CINQ DURS A CUIRE

Samedi 12 h. 2 h, 4 hr
Entree G. 1-50
6 h 8 h, 10 hres
Entree G. 3-00
LE GENDARME DE
ST TROPEZ



Rex Theatre
Vendredi 12 2 4 6 8 10
LES ORPHELINS
Avant 5 hres
Entree G. 1-50
A Partir de 5 heures
Entree G. 3-00 et 5-00

Samedi. 12 2 4 6 8 10 n
KUSINI
Avant 5 hres
Entree G. 1-50
A Partir de 5 heures
Entree G. 3-00 et 5-0

x 7- x x

13 LtOMe Andt I
Vendredi 7 h et 9 hres
Entree $ 1-50
LE GENDARME
A NEW YORK

Samedi 7 het 9 hres
Entree $ 2-50
JACK L'EVENTREUR
x x x x

L'Institut
Francais
ACTIVITIES
CULTURELLES

Vendredi 2 17 hres
R6cital Spectacle
sic pour rire et pour
rer,,, par Jean BER.
Entree Libre
(Cartes a retire au
tariat)

Samedi 3 17 heures
THEATRE : aTI CRA
prise du spectacle de
nettes pour etfants.
fit des Pupilles de
toine
Entree : 3 Gourdes


RANCHO :XE


VENDREDI 2 MARS
LES DIRAKKA.S

Samedi 3 Mars 1?79
MIROIR AUX
ESPIONS


VOT9E76ROSCOPE
Par Frances DraerI
*-CtC u ? -

SSAlEDI 3 MARS 1979

2f MARSI AU t1 AVkiL gemment acquises et sur de e
(BELIER) bons conseits. Ne vous con
tentez pas de v,)s idees pel


Evitfz la fr6qtfentation
degs end's cytiques et ps'st-
mistes. Revoy'ez les periO-
des cruciales du passed : elles
prse ftalenrt les mrtnes
cbratblts. II vous faudra
-petit-etre Appliquer aujour
4 d'ria les moeries mathodes
qu'6Io's.
20.AVRIL AU 20 MAT
,(TAUREAU)
'ACE
Influences contrastces.
Possibility de quelqtles
beaux avantages. Surveillez
vos d6penses et ne vous en
gagez pas trop a l'avenir
dans les frals.
4 21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)
Mercure se montre g'n6-
reux. Tout ce qui touche le
hres. journalism, la litterature,
la publicity, la promotion,
les communications de tou
te sorte, est favorite.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)

Gardez le secrete sur vos
plans. Vous risquez des in-
terferences et des obJie -
tions sl vous les divulguez
res Montrez une particulifre nis
creation dans les questions fl
nanclres.

23 JUILLET AU 22 AOUT
(LION)
es
Vos idWes trds originales
intdresseront sans aucun
doute vos superieuts. Pr6pa
rez soigneusement votre ap-
proche pour les leur pre-
senter.

23 AOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)

On vous incitera a un' cer
Shr3s taine extraxagance. Mon -
trez de la sagesse en sup-
primant certatnes depen -
ses. Excellent journee pour
les projects mettant en evi
donce vos dons createars.

e 23 SEPT. AU 22 OCTOBRE
BALANCES

Un ami tres cher vous ai
dera a faire avancer un pro
0 jet auquel vous tenez beau
coup. Vos id6es seront part
culierement bonn-es et qui
plus esc pa'.faitement rea-
Cintfl Ilsables.
23 OCTOBRE AU 21 NOV.
(SCORPION)
La conjunction eat un peu
contrastee. Dans tous les
domaines, appuyez-vous sur
des cosnaissances intelli -


20 hres
< pleu-


Secr6-


iBD. Re
maraon
Au pro
St.-An-


1979


Pharmacy 3
assurant
le service
eCtte nuitl
VENDREDI 2 MAI 13 19 19
BLEUE
B. J. J. Dessallnes
PROVIDENCE
R. de la R6union
SAINT MARTIN

VENDREDI 2 MARS 1 3
STE THERESE
Rue Villate
PETION VILDE

SAMEDI 3 MARS 1979
DU COIN
R. Mgr. Guilloux
POSTE MARCHAND "
Poste Marchand
MERIDIONAL
Carrefour
SAMEDI 3 MARS 1979
VILLEJOINT
Rue Faubert


sonnelles.
22 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITTAIRE)


Vos efforts at vOs aspira-
tions vers un sijcces fu'ar
sont stiltillts par 1 borfne
influence de Juniter. CP
n'est pas le moment de
votl's endorir nir str les laa'--
riefs acqjfis. Accofs-sez au
maxdirnim tos efforts.

22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)

Vous pouves maintenant
envisager de rdsoudre un
vieux problem financier.
Consacris-vous y a fond.,
Puis, cela fait et i'esprit
plus clair, vous entreloen-
drez une activity nouvelle.
Les entreprises courantes bO
neficieront d'une force re-
nouvelee.

20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)
0,


Les restrictions plan -
taires cessent et vous con-
cluez sagement les nego-
ciations at accords envisa-
ges. Les sentiments et 1es-
prit cr6ateur thfneficie)n
d'un heureux influ'<.

18 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS)

N'accordez pas votre con
fiance a des impressions,
mais plutot a des faots se-
rieux; mettez un if.'in a vo
tr imagination dan, Its
discussions. VoaIs -turez ten
dance a lire trop de costs
dans les paroles du vol.
s i. Prudence.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD HUI

Vous etes trds dou6 et,
si vous trouva? la bonne
vole, vous brillerez ines vo
tre secteur et atteiudrez un
succts certain. Si voua hesi
tez, la confusion dominera
et vous laisserez passer la
chatice. Votre patience et
votre t6nacite naturelles
vous destinent a des fonc -
tions a responsabilitts. Vous
avez de remarqu-ibles qua-
lites de realisateur et d ar
tiste, ainsi qu'un gofut tres
stir de 1'harmonie. Refr-
nez votre tendance a lente
tement. a l'inqui6tude. Les
mathematiques, 1'inven -
tion, 1'industrie, 1 arch.tec-
ture, la musique et le jour
nalisme conviennent a vos
qualities.


ON RECHERCHE

1- PERSONNEL INSPECTOR
2- SUPERVISORS
3- COMPTABLES TYPING NECESSARY

Tous experiments
Ecrivez a P. 0. Box 2010 ou Tl6ephonez au 6-1734


R OSOO&;,;^































i


I _

S


Michele Scotch Club






VENDREDI 2




SUPER AMBIANCE


Disco


Night


SAMEDI 3


nacca~vrrrs~~r wrnncrnr~c ~ i~~~viE~s


Project d'Mducation No. 2


Gouveruement Haitien Banque Mondiale


Avi d'Awsel d'Offrie

rowr PAcier ReOd pour b6tecn arm


Le <1ouvernernenu de la
Rputblique d'Haiti a obtenu
de 'ASSOCIATION IN -
TERNATIONALE POUR LE
DEVELOPPEMENT un crd-
dit de Dix Millions de Dol -
lars am6ricains (U. S. S. $
10U.00.000) pour le finance-
ment d'un Second Pro.jet d'E
education don't le coft ap -
proximatif global est esti -
mea Douze Millions Six
Cent Mille Dollars Am6ri -
cais (U. S. $ 12.600.000.00).


En vue de la mise en oeu
a e de ce Projet, q-i cum-
prend la cons ruction de
TRtENTE et UNE (311 Eco-
les Primaires iurales, DIA
(10) Ecoles Primaires Ur-
baines, UNE (1) Ecole Nor-
male Primaire, DEUX .,) E
coles Professionnelles. UINE
(1) Ecole Moyenne d'Agricul
ture, UN (1) Centre de Per
lectionnement Rapide, CINQ
(5) Studios dans l'aire des
Batiments le la Radio Na
tionale pour la p-rpara -
tion d'6missmons radiophoni-
ques a caracttre educatif,
Cinq Mille (5.000i Tonnes
D'ACIER ROND pour BE -
TON ARME rcparties en a
ciers durs No. 2, No. 3 et
No. 4, seront n6cessaires. '

Il est entendu que lee
fonds de ce credit contribute
ront S couvrir les cofts de,
contracts pour lesquels de,
Appels d'Offrr3 sont lan -
ces.


Les Interesses sort 'tivi -
tes a retirer le dossIer d'AP
PEL D'OFFRES pour V'A -
CIER ROND POUR BE -
TON ARME tous les jours
ouvrables du 5 Fevrier 1975
au 9 Avril 1979 de 9 heure-
a. m. h 4 heures p. m S i'a
dresse suivante :
PROJETh; EDUCATION
GOUVERNEMENT HAI -
TIEN BANQUE MONDIA-
LE
c/o Ddpartement Oe l'Edu-
cation Nationale
P. 0. Box 2162
Port-au-Prince, Haiti
Adresse Telegraphique :
PEGHOM
Port-au-Prince, le ler Fe -
vrior 1979
Ing. NSiolas Saint -
LAURENT
Directed:_ 5


Avis d'Anoel d'OWrss pours ie Cir'nt


Le Gouvernement de la
RApublique d'Haiti a obtenu,
de ASSOCIATION INTER-
ONTIONALE POUR LE DE-
VELOPPEMENT. un crtdi*
de DIX MILLIONS DE DOL
LARS AMERICAINS (U. S.

$ 10.000.000.00) pour le flf-
nancement d'un SECOND
PcOJET D'EDUCATION don't
le coit approximatif global
est e.tine a Douze Mil-
lions Six Cent Mille Dol-
lars Americains (U. S
12.603.000.00).
En vue de la mlbe ef, oe,
vre de ce Projet, qui com-
pen-1 la construction cle 31
Ecoles Primaires Rurales
10 Ecoles Urbaines, 1 Ecols
Normale, 2 Ecoles Profes

sionnelles, 1 lEcole Moyrn-
,e d'Agriculture. 1 Centre
le Perfectionnement Rar,
de, 5 Studios dans laire
des Batiments de la Radio


ON DEMAND
Production Manager

FULL RESPONSIBILITY FOR
LARGE SEWING FACTORY

Good opportunity Send Curiculum Vitae And Sa
lary Desired to : Post Office Delmas Road Box
No. 13403 23


Nationale pour la pr6para
tion d'6miLsions radiopho-
nilues a caract re educatif,
Sept Mille Deux Cent, Vingt
Cinq tonnes (7225) ou Cent
Soixante cdix Mille (170.0001
sacs de ciment Portland Ai
tficic' sr" 'it necessaires.
II est enten. que 1'.
fonds de ce credit contri
bueront h cjuvrir les cofis
Sides contracts pour lesquels
les APPEALS D OFFRES sont
lances.

Les inttress6s sont !pvi -
tts a retire les dossiers d'AP
PEL D'OFFRES pour le C)
MENT P.ORTLAND ArIFIl
CIEL tou" les jours ou',ra -
, bles du 5 Fevrier 1979 au 16
Avril 1979 de 9 houres a. t1.
ha 4 heures p. m. a l'adres-
se suivant, :

e PROJECT D D-SJqC-,ON Ni
1 2
e
o -. BANQUE MONDIALE
c/o Departement de 1'Edu-
cation Nat'or.as_
Port-au-7 ce, HAITI
P. 0. BOX 21''1

Adresse Tel'I raphique :
PEGHBM
GOUVERNEM-CT HAITIEN
Port-au-Prince, le l r F6-
vrier 1979
ng. Nicolas SAINT -
LAU. ENT


Dirprteulr


W/~'-~~~t~r nraw;?E/raa3 ~ -rococconar-~---ar


ogeaaaCeBBB'anr9iwra


PAGE 5

NO mgus-sumeusos>9ssinaflwaaw w -- --


Les fabricants de FRUITANA



ont capte pour vous




toute la saveur de nos fruits



et d if'nO restituee intacte



dans des jus au gout nature.


- noca----------


I~;Z'PJYr;J/JJ'~L/ rC%


~crr~rr~;~c~E/r/Es~r/~~Z~nNI~Zom -o V-7-O v =4~c/s


V--ir-~u~rruA-----~---YIIM"`~~r~L~m~r


a




I


)


Bossa Combob







PAGE____ 6 /


I
VENDREDI 2 MARS 1979 --


LES SPORTS


EN BREF


COUPE e-RADEL
Gerald Romuus occupe la
lere pos.-lon au classement
des buteurs du tournol me-
tropolitain. II a realise 5
buts apres 9 matches dispu
tes. Romulus est suivi de Jn
Joseph Matheliler, Jacques
Jn Lou's (4 buts), Serge Cris
pin, Bonera Moisc (3 buts)..

Au classement des equipes
le Violette tient ferme en
lere position avec 25 pis sur
18; 2eme Racing 15 sur 18;
3e) Bacardi 9 sur 16; 4e Ai-
gle Noir Don Bosco 8 sur
16; 6e) Vicory 8 sur 18; 7e)
Excelsior 7 sur 16; 8e) Etoile
0 sur 18.

La suite de Is competition
verra les prochains matches
suivants :


Mardi 13
Racing.


Mars : Bacardi-


ll/-A I LXI LL Mercredi 14 Mars : Etoi-
le Aigle Noir

ELLECT RIQ UE Jeudi 15 Mars: Victory-
Excelsior
Samedi 17 Mars : Don Bos
co Violette

Le Championnat a ete dis
continue le 22 Fevrier a l'is
sue du match Victory Etoi
ie termine sur le score de
1-0 aux depens des Etoilis-
tes. L'unique but de la par
tie a ete inscrit par l'exte-
r.eur Raymond Gilot a la
10 m. de jeu.
X x x

BACARDI DISPUTERAA
UN TOURNC,
INTERNATIONAL

L'Hatuey Bacardi a ete
lobjet dune grande d t'nc
tion de la part de 1. t _'ra,
tion Porto Ricaine de Foot-
Ball preside par A. IEaL. 'i
Bueiz : il a e'e invite a 1 r
ticiper a un qudranguare
international qui se tiendira
en Avril prochainm Porto-
Rico et auquil participeront
1 ou 2 cubs sud ameri-
cains non encore confirmed.
Les bacardistes nous ont
S communique 1 nouveile a
je- ur retour expeditif de St-
Mart n, dnimanche drnier.
Ils n'ont pu boucler 1 ur 2e
TEL (, sortie international et ont
enregistre 1 victor (1-0 et


an nul (1-, Porto Rico et
une aouvbliie victoire de 3
buts A 1 aux depens de la se
election hollandanise de St-
Martin.

LOUISDON LABISSIERE
A MIAMI

Louisdor Labissitre d'apres
un correspondent aux USA,
fait des heureux dans le Soc
cer amdricain. 11 joue au
cub Haitien's Star de Mia-
mi.

Louisdor pour reprendre
notre interlocuteur se porte
tres bien en compagnie de
ses copains Naguere Thimo-
tus, Michel Pierre et autres
Avant son depart pour ie
tranger, le brilliant aigleris-
te nous laissait croire que le
cas echeant, il -sera toujours
disponible pour la selection
national. En tout cas, I'Ai-
gle Noir est prive pour le
moment des services d'un ru
de travailleur er Coupe Pra
del.

Y a-L-i encure un moyen
de le recuperer le plus tot
que possible. I ioyennant ...
bien entenau.

SPORT UNJVERSITAIRE

Le Champior.nat de foot-
ball universitaire ne pourra
demarrer dimanche pro-
chain. Cause : le Stade Syl
vio Cator sera occupe pen-
dant une semaine par une
association relgieuse.

A PETIONVILLE

Demain apr6- n.idi dans
le cadre du championnat lo
cal Grenadier Cosmos.

x x x x

A DCVALIER VILLE

S'opposeront :es equipes
Flaco Real domain apres -
midi.

FOOT BALL FEMI3NIN

Les fans du football femi
nin seront certes au rendez-
vous demain apres midi au
Stade Sylvio Cator a 4 h 30
pour revoir a l'oeuvre nos ve
dettes f-'minines.
Les equipes Amazones et
GC:adiatrices, t.nantes du ti
tre, se mesureront pour la
Coupe Femina


Haiti participera-t-elle
aux e.minatoires des jbux
panamericains de football
qui s'inaugureront le mois
prochain ?
Apres le retrait de candi-
dature de notre pays en tant
que pays siege de la Juveni
le 1980, il sembie mainte-
nant que ren n'est encore
decide quant au voyage e-
ventudi de notre selection
de foot ball a Cuba vers la
mi-Avril.

La series finale ,t, reunlra
les qualifies des suus ,rou-
pes des pays americains par
ticipants se deroulera a Por
to Rico. Haiti devra evoluer
en principle dans le group
Caribe a la Havatle face a
des homologues de la zone
notamment Luba, Jamaique
et St Domingue.
Notre selection national
aura au prealablea rencon-
trer le all St Dominguois les
5 et 7 avril au Stade Sylvio
Cator au titre de sa qualify
cation pour les jeux olympi
ques de Moscou, en 1980.
Jusqu'k present, a un mois
des competitions le Bureau
Federal garde le mutisme


(Suite de la Ibre page)

xieme Traite Americano -
Sovietique Salt sur la limit
tion deb armements strategic
ques.
I1 a lanc6 l'ldte d'un Pac
te de non agression, a con
clure, .dans 1 esprit d'Helsin
kia, entr" les pays membres
de la conference sur la secu
rite et la cooperation euro
peennes.

Sous cette forme la propo
sition est nouvele, bien que
I'URSS ait dejL offert, dans
le meme cadre, un trait sur
le non usage des armes nil
ceaires, et dans le cadre de
l'ONU, un trait general de
non recours 2. la force.
Aissi dans le cadre de la
CSCE, M. Brejn-v a-t-il pro
pose de notifier a l'avance
non seulement les manoeu-
vres terrestres mais aussi


en ce sens et aucune presa
election n'a ete mise sur pieca
Au course du week-end der
nier la nouvelle du ddsiste-
ment d'Halti pour des rai-
sons financieres, comme
pays organisateur de la Con
cacaf juvenile 1980, a eu 1'ef
fet d'une douche assez froi
de au sein de nos mordus
du ballot round qui nu vou-.
laient ausolument ne yas y
croire.
Les autres pays de la Ca-s
iaioe qui a Tegucigalpa lors
uu dernier congress de la
Concacal avalent vote en
bloc en favour iLe notre pays
lors de 1 election pour la de
signation du siege, auraient
appris avec amertume la
nouvelle considered comme
une defaite dl l'Umion Ca-
raibe de Foot Ball.

I n'est pas mc .-t vrai que
les nations men.ores aeu la
Concacaf sauront la prochai
ne fois avec qui, elles au-
ront affaire.
Panama le concurrent
d'Haiti lors de 1'election sera
vraisemblablement designs
pour organiser les prochai-
nes epreuves.


les manoeuvrQe, navales.
Selcn les obssrvateurs, le
sang froid garden jusqu'ici
en Urss en face de l'attaque
chiniioisc centre le Vetnanm
montre bien que I'URSS ne
tient nullement a s'engager
dans une guess re a laquelle
I'Occident assisterait en spec
tateur horrific ou narquois.
Mais tout depend jusqu'oit
la Ch!ne decidera d'aller,
car, a arerffirme M. Brej-
nev ail ne doit faire de dou
te pour personnel> que FUR
SS tiendra ses engagements
envers le Vietnam.
Le discourse du Chef de I'E
tat Sovietique a dure une
heure et sept minutes. M.
Brejnev ne s'est pratique-
ment pas ecar,~t de son tex
te, mais les observateurs ont
remarque que vers la fin 11
trebuchait sur quelques mots
et donnait des signes de fa-
tigue.


(UYA( IX GALVANISIES


A VENDEL
Volture FIAr 850 Sport
Coupe fonctionnement re
conditionne peut etre vu a
1 7',chnimoteur aDelma..
ou vout pourrez faire vos
offres.

x x x

ON VEUT ACHETER
Voiture Usagee Annfe
1975 a 1978 Teephoner au
6-1734 23
Directeur de
iproductiOE
Les candidates doivent a
voir 5 ans d'experience mi-
nimum en Electronique de
niveau supdrieur et le d6sir
de travailler dans un mi -
lieu hautement dynamique.
Des connaissances en
cores magnetiques et en bo
binage seront considers un
advantage.
Franqais Anglais obliga-
toire. Salaire en function de
experience.
Envoyez curriculum vitae
et resume salarial h :
ALLIED INDUSTRIES S. A.
P. 0. Box 200 B
Port-au-Prince, Haiti 3
Xxxxx
A LOUER AU
7HEMIN DES DALLES
"Un 6tage pour Bureau conm
pregnant six 16) grande sal
les don't cinq (5) clima'i -
saes trois (3) toilettes et
une (1) petite salle pou -
vant servir de dep6t ou au
tre.
Pour tous renseignements
complementaire. appelez au
No. sui.vant a partir de 2 heu
res 30 p. m. ou entire 6 heu
res 30 et 8 heures a. m. :
6-2947 103


LS


LS






















'5
S,
s"









I S,


CINE IMPERIAL







La serie des grands success continue












Petillant comme toujours.






Annie Girardot a 2 gosses,










.mari et un foyer










S.. pareil au v6tre nais ...


COMOWEWWDWl


APRES LE RETRAIT DE CANDIDATURE

Nos, Foot balleurs

iront-ils "a Cuba?


op


Lt


Apres le Discours de Mr. Brejnev


A A


83 rle


U quai


II










('I
~'u, ),
1
.5
.5
.is


%%~/////U%~ C~~/)4CZZ~l~l ~ r/Z///~.'/~C/ ~ ~gC zeC/Ir-tc, ceS~


~///)~//Zr~=%%7~;r/~,~/~llrCCIClblPIl~~l C~C/t~///~//~///Z~///C/)/~///(~CC/~'~//~


~~ Y ~ Y U ^ Y Y U Y Y- - - - --_


br~ll~;~v~_~n~g0~00~~


~Y~0~03Q9d


PETITES
ANNOUNCES
A VENDr -i
Un terrain h Debussy -
dans les hauteurs de Tur-
geau mesur.nt 21 metres
3X centlmetres de facade sur
une profondeur de 36 metres
50 soit une superficie se 602
metres carries 80 centime-
tres.-
TW? : 2-5529 ou 2.3789

ON RECHERCHE
Entreprlse commercial db
sire employer Represen -
tant de vente. Experience de
la vente et du Marketing
preferable. Volture Indispen
,able
Envoyer curriculum vitae,
Postale 1316 Reference D. P
xxxx
A LOUER
Hall 2 Louer 2 Lalue -
bonne position Sonnez -
le 2-4928 : 7 h 12 h I M.
4.hres 1 hres P. M.
S.' *x





VENDREDI 2 MARS 1979





DISCARD MEXIQUE
LE tRAITE DB i
T iATELOLCO
' MEXICO (AFP)
La s gnature par la Fran
co. vindredi, du Pritocole nu
meor un du Tralt6 de Tlate
toleo, Ah issue du voyage of
liclel du Pr.ls!dnt de la Re
pubtlque Franq. ise au MexI
utIPc, consLitue'a l'un des
po nts forts de cette vilte
Le Truite de Tlatelolco
kdu nom du quarter ou sid
go -le M nisterat mexicin des
Affaires EtLariiftres' Odl flut
ilgn' cc document) consa-
ere ;a dtiiucll(;isation des
t-rritOlrus Lat:no -' Arlirl-
coins.

II a ete slgnl par 25' pays
de ceftd rdgioil et' rh.tifls par
24, l'Argentne ni l'avlr.
p s encore ratifili Ni ihbd;'
ni la Gtiyana n'y otit adhe-
re. IL est le soul Traitt d&l
ce g"nre affectahit tdute 'Une
zone.

Le protocol rumlro 2 du
Traite est Gii.-:L a la signs
ture des puis-:rnces possa.-
daint des armes nucleaires
qui s'engagent a ne Das uti
lin- r ces ,rmes centre les
p:iys de la zone Latino A-
mericaine. II :r ete signed et


IJArIE 7


Notwelves. de I'Etranger


ratifte par la Firance., ia
Grande Bretagne, les Etats-
Unis et la Chine.
Qu.'nt- au Pronoco.o num6
ro.un que la France do tu SI
gner vendrcdl, 11 est ouvert
h la signature et a la ratifi-
cation des ELats non Latino
Americalns, man qui ont
sous' ldur jurldction, de jure
ou de-f.'to, des territoires
dans la zohn Latino Amdri
cane,

En signant ce protocole,,
cos pays :. -nga'ni. a appli
quer a ces :errlitires le sta
tut de d6nuceiarisation pre
vu par le T-al6. C'est ainsi
qu'ils s'intirdisent, d'y instal
ler des tises nucl6aircs et
d'y entreposa"- des, armc-
ments iludlealres:

La' Grcnlde Bretagh et' i"s
'Pays Bhs diht sigzn *et rati
fie cc protoco!e numdto un.
Los Eta+s 1_iis Pont signed
mais pas encore ratify .
La france fera' des re'ser
v(s quant au transit des ar
mes nucldaires par les ter-
ritoires vises par ce protoco
le : la MTrtinique, la Guade
loupe, la Guyane et la peti
te Ile Clipperton, tout en
souscrivant aux autres .enga
gements.


Used Marine


Equipment

FOR SALE
% Equity standard 5j feet all steel, all welded, twin
screw, Tug powered with two GM series 110, 6 cylinder
diesel engines :
Length overall 55'3"
Beam overall 17'3"
Draft Loaded 4'6"
Displacement Light 54 Long tons
Loaded 74 Long tons
The above described used equipment is being offered
for sale by sealed bid'-as is Wherse Is w vth no express
or implied warranties by owner. Spare engine parts
including new starboard propeller shaft complete will
be offered for sale at owner's cost. Bid will de accepted
Sin writing through March 15, 1979, to address below
Plant Purchasing' Agent
REYNOLDS HAITIAN MINES, INC
P. 0. POX 1026
PORT-AU-PRINCE, HAITI 'PHONE : 2-0029
Owner reserves right to refuse any or all bids tende
red. For further details concerning this equipment con
8 tact Plant Purchasing Agent.

SA VENDEE
Fquipement marin usage. Remorqueur type standard
55 pieds compl6tement en acier, entiorement soude
1 avec v,3 couples, actionn6 par deux moteurs diesel GM
SSrie 110, 6 cylindres.
S Longueur total 55'3"
Barrot total 17'3"
Sirant d'eau charge 4'3"
Deplacement legor 54 longues tonnes
charge 74 longues tonnes
L'equipement usage decrit ci-dessus est mils en ven- g
S.to sous pli cachet comme et o" 11 est sans garantie
express et implicit du vendeur. Des pieces de re- M

S change tour le moteur incluant un nouveau tribord
avec un arbre porte-helice complete seront vendues au
prix fix 'par le vendeur. Les offres seront acceptees
S par ecrit avant le 15 mars 1979 a 1'adresse c6-dessous :
REYNOLDS HAITIAN MINES, INC.
P. O. BOX i026
PORT-AU-PRINCE
Le vendeur se reserve le drolt de refuser une ou tou
tes 'les offres soumises. Pour plus de details concernant
cet equipment contacted notre Agent d'Achats.
I,2


M. OC:'ad d'LLutiig ;.nl.
prl'.cle, au cowrs de sa ffOli-'
.ience de pio.,se du 15 Fe
vn.er quo L ijl eSLin de la
tiaJnCe U Cd p uruLUi :'d pc r
tait aucune acLiteie as 1-,
suouverainete 'ranga s sur
cea ttrritires.

ISRAEL : E REVELATIONS
A1jr uN% A,-:t ENNE
Al'rE AIRE
D b'hSiONNALtjL
T.'L .AViV (AFP)I
Treize ans ;pres sa mort
an prison, .e cofit'ritt dis
renseignements llvrds A I U
RSS par sr. el Beer, Offl-
ci'e Supbricur lraelien, a
ece rfevele d ocaslon' de la
puljlieation d,; miniriutes' de
sati 1iroces.
'Iber, qiii jolAIsait' de' la
confiance de Dayv.d BIn Gbti
riLoi,; 'Vait et pibrildhntV la
guerre c Independhride de
19<8 l adjoint du' (-etneral
Yigael Yad'n (actual vice-
'Pres!denrc dti Conseil), albrs
Chdf des operations. Promu
au GradLt de Colonel, 11 dirl
g:' a son tour les opra-
tions jusqu'en 1950. Bien
que n'ayant pas ce titre, 11
etalt conddere cormnie L'his
toriographe des forces de de
fense d'Israel t avait, de ce
fait, I bre access i leurs Tr-
chives. II fut caussi 1'expert
militai;r de p.usieurs jour-


Sa premiere rencontre a-
voc un diplomat soviet;qu',
en posted en Israel, dans 1:
demure d'un journaliste,
fut bientot suivie de nom-
breuses, autres, qui n'etalent
pas routes, semble-t-il, due.s
au hasard. Beer rejeta les
nmises en gard?, centre tout
contact av c des agents so
vietiqaes, du Secretaire mi-
ltaiare de Ben Gouricn, et
du Chef cks ServiCers de ren
s ignemenon,. 1. L r Harpl,
parce qu'l c,,nsluirait ces
dLux p-rsonni' comme ides
cnnl>lis vou-'S du Commu-
nism.".
C'csr, a p. rmi de 1957
qu Israel B-Her mmenga a
se rentroe Ifr6qurmmtnln t 5ll
Eurcp2 et ell lparticuller en
Ai enlagna, et estsans dou
to ia cettp epoq-re qu il remit
sa es< clients. des inforpma
tions diverse. Selon les mi
nuts du procds, 11 leur com
muniqua des renseigne-
mcnts concerrant notam-
ment la structure et les
pl. ns de 1 armet federal as.
l made, la strategic de la
RFA et de 1'OTAN et loes pre
paratifs allemands en vue
d une eventuerc attaque so
vietiquc, 1.s rrnmees scandi-
naves, les sits de m ssiles
et autres ins..i nations cons
tiui0es in Turquie Dnr une
frime israelienne pour le
compete de lOTAN.
IL transmit aussi a ses con
tacts des informations qu'il
-vait reques du Chef des
services de renseignements
allemands et ae deux de ses
adjoints., pendant un voyage
en RFA en 19S9.
Enfin, 11 informa ses con-
tacts sovieiques des achats
d aimes .lemandes par Is-
rael, et leur donna des de-
tails sur une mission d'a-
chat secrete, des precisions
sur les achats israeliens d'a
vions de sous ma
rins .llomands, et de chars
, breuses infTrmations et esti
maticr.s sur les armies ara-
bes.

LB NORD-YEMEN
DENONCE LA STRATEGICE
ETRANGERE DANS
LA MER ROUGEe
PARIS (AFP)
Le Ministre Nord-Y6mnim
te des Affaires Etranglres,
M. Abdulah Al-Afnag, a con
damn le role que joue le
Sud-Yemen < la strategie 6tranglre dans


la Mer Rouge- dans une dd
dqatatlori lants' a Algdr 1t-
dori' ILs prlricipaux poln.s
ont It6 rendus publics jeu-
i a hParit oar l'Amnbasaae
du Yc'eman du Nord.
Cette strategle. a'-t-11 ldt
.a pour but de con:rdler le
passage du p6troles.
Le Ministre Nord-Y6mdni
te a' eni route denonce les
appuls Itrangersa don't
jouit 16 regime d'Aden dans
son naa. 11 a soullgne a ce su-
jet que les arrries americal
nes promises a son pay.'
eda-en, d'll y a quatre.ans
et ne seront pas. sutfisan-
tes face a 'l'armemient sb-
pliistiquo dont'. estt equipe
le Yermen du Sud.
M! Al-Afriag vient d'effdc
cuei -unie vislte officlelle a'
Alger of 11 a' rerits uii- mes'
sago personnel dii Prlsident
Nord-Ylmentte au Presidlnt
Bendjedid' ChadlL II doit so
reridre en Tdrilsie pour une
demarche identique.
M. Al-Afnag a d'autre
part ifidiqui que son pays
etait < nion du Conseil de la Ligue
des Etats Arabes qui va se
tenir dimanche prochain a';
Kowelt.
x x x x

EGYPTE-ISRAEL
CAMP DAVID ,
DECLARE UN ANCIENT
SENATEUR AMERICAiN
PARIS (APPI
< I'accord ne sera pas sig le.
a declare M. James Abotu-
rezk, anCien Slnateur ame
ricain d'origine libanaise.
dans une interview A l'heb
domadaire en langue arabe
publl6 d Paris A:rabbl.

joute-t-11, s'est laissa me-
n'' dans une impasse?
M. Abourezk soulighe' qua
le conflict du Proche Orient
erestera sins solution tant
que les Etats Unis ne se-
rone pas convaincus du droit
du people palestinien a l'au
todoe.rmination et a la cream
tion de son Etate. IL affir-
me que l'opinion publique
amlrtcaine ne sait rien de
la rdalitl du conflict isradlo-
arabo car elle ne dispose
'que du point de vue israe-
lieon

Pour M. Abourezk, rest at chef de L'Etat egyp
tien qu'a se rallier aux the
sps du sommet arabe de
Bagdadp. .....

A la question de savoir
s'il existalr. un beo A la Chambre des Re-
presentants. M. Abourezk.
qui en a 6 e membre de
1971 ia 1973 avant d'etre 61u
au Senat, a rtpondu que
ces sur la politique amlri-
caiiie aul Proche-Orient sont
le faith du Lobby Sioniste,>.


L ORFEVREE DIFFUSE
PAR LA RADIO
ITALIENNE
POME (AFP)
&La Boutique de l'Orfe-
vre>, p}ece ecrite par Mgr.
Karol Woj yla. devenu le Pa
pe Jean Paul II, a 6t6 diffu
see. onur la premiere fois
au monde, par la deuxieme
chaine de la Radio Natio-
nale Italienne (RAI). jeudi
entire 15 h. et 16 h.20 Gmt.

coups de telephone, a d6cla
rd un porte parole de la
RAI une here apras % dif
fusion. C'est plutOt bon si-
gne : les gens t6elphonent
gendralement pour se plain
dress.

Piece particulierement aus
tlre, vres a ete ecrite par Karol
Wojtyla sous le pseudony-
me d'Andrze.i Jawien, long
temps avant son election au
pontificat. Elle se present
come une serie de om6di-
tations sur le sacrement du
marriage qui se transforment
en drame de temps en
temps>. ,

En trols temps, elle rap-
pelle, en de longs dialogues,
le marriage heureux de The
rese et Andre, qui meurt a
la guerre, l'union manquee
d'anne et Etienne et les flan
callles des enfants des deux
couples, Monique et Chrlsto
phe.

Tous s'lnterrogent sur le
sons a donner au marriage
et star leurs responsabilitls
resnectives. L'orfevre est un
mystlrieux personage, A-
dam. jouant le role de Dieu.
aLa Boutique de l'OrfA-

vres a du 6tre Icoutle sur
tout par les fremmes restles
i la matson, L'ecoute nor-
male & cette heur6 est de
900.000 & 400.000 auditeurs.
a dit un potte-parole de In
RAIa.


L'deuvre sera diftusde D
nouveau dimanche A partir
de 20 h. Omt. enos heures
ne coincidenit pas; en impor


stance, avec cells de la It.
ltvlslin, a laoutI le porte-
liarole. La soirde n'est pas
toujours bonne pour nous,
h' cause prlclslment de la.
television ..
La piece est Jou6e par
sept acteurs. Elle a et tra
dulte en Itallen par Jerzy
P'mlarno..-,skl et Aleksandra:
Kuorczab. Ello doit 6tre re-
presentee cet ete hI Gdansk
sans le visa du gduverl-
ment polonals, a-t-on an-
noned ces dernlerst jours
x X x
4AFIA"' E LlNSs :
REACTIONS AU SIEGE
DE L'OTAN
BRUXELLES (AFP) 7
Les nouvelles accusations
--- d6menties par l'intlres-
so d'appartenance au par
tl nazI neerlandals de 1933'
a 1936i porttes centre le Se
crt'aire Gene'real a, l'Otan,
M Joseph Luni, jni ed un
effet de choc au siege de
l'Alliance I Bruxelles.
nuyeuse, a declarl Jeudl un
porte-parole, en oniomen-
tant ces accusations portees
par le journal conservateur
nderlandais eAlgemeen Daa'
hlad con'tre M. Luns
" par ailleurs. nest pas tota-
lement nouvelle. En 1973, le
journal nlerlaudais de gau
che accuse le Secrdtaire General
de l'Otan (depuis 1971) d'l
tre un membre secret du
part national soclaliste never
landais (NSB). M. Luns a-
valt alors, come aujour-
d'iul, dlmenti cette accu-

sation.
Maintenant, a commcnte
un fonctionnaire de l'Otan
Is Bruxelles, rer que l'entretien que doit
avoir tres prochainement
M. Luns avec le professeur
Lou de Jone. Directletr di
I'Tnstitut de Documenta ion
sar la deuyieme guerre mon
dale d'Amsterdam, permet
tra de mettre fin aux r'-
meurs,.
T,'s accusations por. fees
centre M. Luns sont g6nan
tos. souligne-t-on dans les
milieux atlantiques a Bru-
xelles. Le nn.-Llue>' aiux Pays-Bas, qui
a revfl la l press .l'affi-
liat:ona de M. Luns, est for
ml d'anciens resistan.s sp6
-ialises dans la chasse aux
nazis et anciens criminel
de guerre.
Dans une declaration t6el
phonique, .lep, fesseur, ,De,,
Jong a confirm que deux
documents prouvaient sans
le moindre doute l'apparte
nance de M. Luns au NSB :
Il s'agit, a-t-il indiqu. d,'un
formulaire d'affilia-ion, ain
si que d'un registre de mem
bres comportant le nom du
Secr6taire General de 1'O-
tan, les initials de son pre
nom et le lieu et la date de

Le professeur De Jong a
tnanmoins admis que son
institute s'etait rendu comp
te ,dans le courant des an
nees 1950s qu'il 6tait en pos
session de documents com-
promettants pour M. Lun.s
te, il y a eu soixante li!x
mille neerlandais dans le
part neerlandais, alors...>.
A l'Otan, toutefois, on se
diemande epourquoi, si ces
documents sont authenti
ques. on a attend si long.
rtemps pour s'en service
xx y x
GENEVE BRUXELLES
LIVES: LA GUERRE
PAR LE DE LA LORGNETTE> ;
AJAR ET BOUDARP
PARIS (AFP)
Les h6ros sont morts, af
firment Emile Ajar et Ait
phonse Boudard, auteurs do
deux livres avant l'occupa
tion allemande en toile do
fond et qui seront a coup
sitr parmi les grands suc-
ces du printemps en France
Le < une dnigmi. Depuls ogros
Calins (1974), suivi de <,la
vie devant solo (Goncourt
800.000 ex.), Emile Ajar.
neveu de Romain Gary,
nous apprend a regarder
snar dels les apparencess.
Avec son nouveau llvre, l'an
go-sse du rol Salomons (Mer
cure de France) il renoue
d'emnblee avec le succ6s. Les
deux premiers jours de la
mise en place en ltbratrie
opt 6te marquIs par une
rude come on en a rare-
ment connu
Salomon, Rol du cprlt-a-
porters n'est pas un hdros,
meme s'll joue ales grand
seigneurs: en lnvestlssant
a fonds perdus dans une
chaine d'entralde nadvoless. A lautre bout de
la, chalne se trouve Cora,
ancienne chanteuse en meal
de succIs, rongle par la so
litude. Entre eux, Jeannot.
un jeune chauffeur de taxi
recrutl par Salomon. Jean-
noibt' faith tout pour les rap-
procher, dans une atmosphli


re de plus en plus burles-
que. Or, la realitI est ams
re : Cora et Salomon. long
temips unis ont dtd sdparts
par la guerre, I'artiste ayant


cru saslsr le success pendant
l'occupation tbndis que Salu
mori' dtvali se terrer dani,
une cave pour echapper aux
raries.

.Alors que le llvre- d'A ar
dolt se lire comme'.un con
re, clul de Boudard tent
plus de i chronique, du
frolbleton. Aprlcs .les'com-
batjants dp petit; bonheurs

(Prix Renaudolt, oJcc; une
suite intituiee le Corblllard
de Jule.. tLa Tgble Ronae,
qui pli nfe 'laI .b ration-
sous un jour tourr saaul l,,
rieuxi.

En exergue, ces deux, vers'
de Mollere, extralts de Tar
tuffe : tall d'actions noires don't
on pourrait former des vo-
lumes d'his.olres Boudard
en promet douze, sous le ti
tre common de chroriiques
de mauvalse conipa;gni.. :

frates. A travers mille peri
pities pour ramener, en sop
tembre 1944, la depouille
d'un jeune FFI jusqu'au ca
veau de famille, Boudard
decrit avec sa verve habi-
tuelle une reality que 1'on
avait coutume d'id6aliser.
Mais pour quelques hlros
entrts dans t'histoire, que
de faux hlros. L'auteur
prend le parti d'en rire. '


Mercredi 7 Mars


Super special Bistrot


RETOUR DU CANADA

POUR UN UNIQUE SPECTACLE


Henri Pierre Noel

et son piano



Jazz Folklpre i-0Ae"

Piano et Chansons


UNE SUPER SO

MUSICAL BIST

EN EXCLUSIVE


'SERVATONS -- IN


LE DISTROT.

E MANQUEZ PAS CE SPECTA'


IREE 0

rROT

ITE


FORMATIONS


TEL 2-1809

CLE EXCEPTIONNEL


PABOCO


Paper Box Company Of Haiti

Su- Barbancourt (Entree Le Natal) Reute de l'Aeroport
Tel. 6-0732
LA MASON DES BOITES


Pour toutes vos commander

de boites de:

| Chaussures

Patisserie
.Dterren

Pate denitifrice
Chemises et lingerie

Composants electroniques

Produits pharmaceutiques

Products atimentaires secs et CongeAe

SgCrcme a a ( lace

Savons
Fruits de mer 4

fraiteurs e' restpur,'.ars
Enforcement de cols et des de chemises

Aeraffes et, tromjefts

Divers..

-4ons fabriquons egalement des dossiers e classsmeat

E format lettres et lieal.

.M. fff~t. . *.*.*< ** *a,-<


I


PIE.


I

NE


aw-mass.,-a-a---awro*Preverme-FMMAm


____ ____I_____ N ____RIYII ~YIII


1






LU BU~3LTBTS VNDREI 2MARS197


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENTE-

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 30 et, 8 heures 30

CE SOIR


$ 1.50 et 2.00

LA GRANDE CHATAIGNE


L'Affaire Borg


STOCI OLM (AFP)

Les deax grands quoti-
diens du soir ce Stockholm,
a, et ,Aftonbla-
deLi demandcnt veidredi
sur toute la 1:rg'ur de leurs
premieres pages Bjorn
Borg de revemtr sur sa deci
s on de ne plus jouer en
Suede ctt aiinee.
Ayant fait Jaudi 1'objet
d'une menace,, de mort con-
tenue 'dan, une lettre adres
see a 1: presSc suadoise et a
p.usieurs aginces de press
don't 1'AFP, le champion sue
dois availt ete ulcere par la
tres large publicity donnee
a cette affairs par les jour
n, ux de son pays et avait
dec de qu'll ne .ual erait pas
possible die joucur en, Suede
dans une atmosphere aussi
desagreable.
La missive sigiinee briga-
de rouge, port. it les simples
mentions .B.ornI Borg, ct
,BDe th S ntenc-e icondam-
nation a mort ) encadrant
une photograplie dlu cham-
p on, reve-tu J ii nifornte
ir'raelien et ui,e mitraillette
a a main.
Cc cliche av: it Ote pris en
Israe 1 Ian dern'cr au course
d'une tournli de Borg ien
comp'agie dtu .oueur ameri
c. iin Vitis G-'rulaiti-.
Borg n- sanble p. s s'tre
inquiet oal't ensur- de- L,
menace- profero' contre lui
mais il a reagi vivement de
vqnt 'a publicity donnee a
cette nouvell- affaire et de
Vide d'annuler la rencontre
qu' dev. i 1'opposer le 9
Mars a John Mcenroe. nou-
velle etoi:, di tennis ameri
cain. et de ne pius joier en
Suede en 1979 II ne dispute
ra done ni la couno Davis
dans e1'quipe d, Suede ni
les. Open, de Stockholm et
de Biasital.
Le Chr mpioc Su6cio' qui


a du sentrainer jeudi sous


la protection de po
civils estime qu'il
donner le meilhur
me dans ces condi

bladet>, manifesto
pau g6nes par les
ments de cette affa
fendent de lui avoir
une place excessive
leurs colonnes et de
au Champion de
d'av:s et de songer
biic. II parait c.-'pen
probable que Bjorn
vienne sur son mi
d humeur diautant
vait deja boycott
pendant un an ein
1,. suite d'un 1i:rcea
fer.nil avec la prcs
se.


SALLE II $ 1.50 et 2.00

Virilita ou Parfum d'Amour


SALLE III $ 2.00

F.LS.T."


Echos et Informations Co*mmunine


dlicers en Le bruit court a la Capi-
ne peut tale, apres ie Communique
de lui-me. du Depzrtement, du Commer
tions. ce fixant le nouveau prix de
la gazoine, qua le tarif du
At Afton- transport en common con-
ment un naitra consequomment une
deveoppe certain augmentation. Jus-
ire, se e qu'k aujourd'hui, le fait n'a
rccorde pas encore ete enregistre
ve dans dans les different circuits
mandent de ia ville. Le tarif rete in-
changer change pour les courses en
a son pu taxi et sur les arteries de
dL.nt peu Carrefour, de Bourdon et de
Borg re Delmas. En ce qui a trait au
movement traffic secondement cite, on
qu il a- pense eneralement qu'il n'y
la Suede a p:s lieu de se jeter au
1977, a jeu des chauffeurs, qui vou
dent dif- draieiit augmenter le tarif
se suedoi .v
10 lo Ia quasi totalitM des


PROBLEMS DE SANTE PUBLIQUE

... Du materiel human


La couverture sanitaire,
-prevue par le plan quinquen
nal de Sante publique (pian
ejabore avec assistance de
I Organisation Mondiale de
la Sante suppose non seu-
lement l'existence des possi
bilites techniques, economl-
ques rcellpas. mais aussi eel
le d un materiel human en
tir;ne, capable de fire mar
cher le projel et den assu
rer le plein success.
En Haiti, sur le plan me-
dical. la tendanee a la sp6
cial:sation nest pas pour
faciliter les hoses, d'au:ant
plus que cette i specialisation
entraine une concentration
a outrance des me6decins hai
tiens dans la capital et
en proportion negligeable
dans 2 ou 3 granules villes
de la province.

Cette annee. une innova-
tion a ete faite dans le mon


Professionnels, amateurs on mFlomanes avertis
Pour tout materies electro-acoustique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour toar apparent de haute fidellit
o Vovez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel l1ectronique
Vc-ez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electrique courant
SVoyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matider de Television
De 1'antenne au r6cepteur
Voyez Aux Ondes Sonores
Poar enrichir votre culture musical,
votre discotheque et assurer I'en-
tretien de vos disques
Voyez Aux Ondes Sonois
Ponr choisir vvoire guitar classique
ou electrique
Vf4,ez Aux Ondes Sonorej
Violonistes, Altistis, Violoncellistes
pour vos verdes professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos radins et cassettes pour voiture
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos enregistrements : tape on
Sruba rnagnctique, cassettes, cr-
tridgiss ont "ecessaires
Voyez Aux Ondes Sonores
Vous aves bes in de cables 61ectro-
niques on 6lectriques
Voyez Aun Ondes Sonores


Aux Ondes Sonores H

Tout... dans tous les domaines
41, Rue Mac-joux Telephone No 2-3824
Au Service du message sonore 5
sonorea


de medical. En effet, une
section de generalistes a
atd creae. Une trentaine de
nouveaux diplomes sont ac-
tuellement entraines al IHo
pital de l'Universite d E.at
d'Haiti; ils passent une mo
yenne de 3 miois dans les
prncipaux services ipedia-
trie. obstetrique, gynecolo-
gie. chirurgie, medecne in-
terne. etc ,. ils suivent des
course ,heoriques. ils sont en
trains dans le cadre de la
medicine preventive et corn
munautaire et sont appeles
a diriger les nouveaux cen-
tres de sante actuellement
en construction dans les dif
ferentes regions du pays.
Il est a remarquer toute-
fois qu'il n'a pas ete prevu
pour ces medecins genera-
lstes, de stage au sanato-
rium. On pense generale-
ment qu'il s'agit la d'une
lacune a combler quand on
sal gqu'ils sont appeals a tra
vailler dans des milidu' o6
l'incidence de la tuberculo
se nest point negligeable.
C est une lacune important
te a combler, dans la mesu
re oii ces medecins genera-
liates seront appeles a par-
ticiper de facon active dans
les differences programmes
de Protection maLerno-in-
fantile.



Carter Bein :
Pas de declaration
Sl'issue du
deuxieme
entretien

WASHINGTON AFP)
Le President Jimrnmy Car-
ter et le premier Ministre
Israelien Menahem Begin
n ont fait aucune declara-
tion l'issue de leur deuixe
me entretien vendredi n .-
tin a la Maison Blanche.
Cette rencontre qui a diu
re 24 hres 45 minutes s'-' t
prolonged bien plus long -
temps que prpvu et le Chef
du Gouvernement Israelien
est arrive tres en. retard au
Department d'Etat pour un
dejeuner avec le Sec'rciaire
dcEtat Cyrus Vance.

MM. Carter et Bgn sae
tal et entretenus pendant
deux heures en tcte a. tLite
Jeudi soir.

La President americain et;
le chef du government Is
ra6lien qui sont apparus
tres dltendus et souriant,
Vendredi martin doivant se
retrouver a la Maison Bluin
che dans l'apres-midi.


vehicles assurant ce traffic
dtilisent le gasoil et que le
prix de ce dernier a ete
maintenu a 3 gourdes 25.
De toutes les fagons, seul
le Department du Commer
cc et de 1'Industrie est ha
bilite a fixer le prix du trans
port en commun.

x x x x

Hier matin, les 6tudiantF de
la F..cult6 d'Odontologie ont
amorce un mouvemen't de
gr6ve. Les etudiants refu-
saient de continue a travail
ler dans si deplorables>,. Leurs reven-
dications tourn.ient essen-
t element autour d'un stock
de materiel command par
la direction de cette faculty,
lequel materiel aurait sejour
ne quelque temps dns un
containersra en stationne-
ment devant Ie local de la
d te faculty et -urait dispa
ru depuis. Les etudiants ont
reclame en plus de meilleu
res conditions d'etudes et de
travail
Le Chef de l'Etat avait de
lague le Dr Ppnestoker Laro
che pour prerdre contact a
vec les ettrdlin',s et se fire
une idee de la situation.
x X X X

On apprend que tries baen
tot se tiendra a 1'Institut PO
dagogique National un semi
naire organise par 1'ONAAC.
Hier mating, lilae reunion a
eu lieu au oca! de cet orga
nsme en vue d'arreter les
grandes lignes ct les modali
te. de ce cemin:ire don't le
but essential est la forma-
tion des coordonnateurs et
des chefs de service engages
dans la campagne d'alpha-
betis, tion.
Cutre 1'ONAAC. sont inte-
resses a ce seriunaire. les or
ganiemes suivants : le DIF-
FAN, la Socie,.6 Nationale
d" Pediatric, le Ministere de
la Santd Publique, le PIRNO,
et la Div sion d Hygiene Fa
umliale.
Ce seminaire sera finance
par le minister du Plan.
x x X X

On nous si .nale une pe-
erie d'caii Petionviule.
En cette saison touriitique,
1.- plupart des grands hotels
de Petion Vill!e confron-
tent une situation extreme-
ment diffic'le.
xx..x

Le Ministre du Plan, le
Di Raoul Berret part de-
main samedi a destination
de Taipeh Taiwan) sur in
v tetion officiclle du Gou-
vernement die la Republiqup
de Chine. Le Ministre sejour
nera une quinzaine de jours
ell Chine Natioualiste.
x x x x

Le Championnat de Port-
au-Prince repeendra la se-
mn me prochaine. I1 avait
6te interrompu i cause des
festivities carnavalesques



Jean Ber,
<-Ore Man
Podtique Chosen
Jean Ber, eleve de Char-
les Dullin, estim6 de Jac-
ques Audiberti, Rend de
Obaldia, Jearf Cocteau, a
donni des milliers de reci-
tals-spectacles en Europe,
Afrique et Amerique.
I1 est 1'auteur d une tren
taine de mises en scene pour
le thdUtre et d'dmissions TV
et radio sur tous les poses
francophones.
Jean Cocteau a 6crit de
Jean BER qu'il repandait la
bonne parole po6tique et
Jean-Louis Barrault a ajou
tI : a pour la repandre, il la rend
pr6sente, dramatique et, non
seulement bonne,'mais auso-
si efficace. De cette effica
cite, qui se nomme human

Jean BER arrivera a Port
au-Prince le Jeudi ler mars
1979 et offrira a 1'audito -.
rlum de 1'Institut francais,
le vendredi 2 mars 1979,
17 hcures et a 20 heures, un
rdcital-spectacle :
,Po6sie pour rire et pour
pleurers
L'entre a ce spectacle
est entilrement llbre. -Les
personnel Interessees de -
vront retire une carte au
Secretariat de l'Institut
mranqals. IL n y en aura p's
pour tout le monde. Av's
aux amoureux de posesle. .


SALLE I

La raison


Declaration d'un
ex-Candidat

Les dernieres 61ections 1e-
gislatives se sont deroul6es
le 11 Fdvrier sur tout le ter
ritoire haitien dans la paix
la plus absolue et avec une
justice saine. Ce 11 Fevrier
1979 est grave dans ma me
moire, nous avons 6te aux
urnes, nous avons combattu
honorablement. Parmi les
candidates qui s'etaient pr6-
sent6s bon hombre n'etaient
pas h leur coup d'essai. Fi-
nalement, certain d'entre
eux ont eu gain de cause.
Principalement je felicite
le vainqueur de la circons-
cription electoral de Port-
Salut. Nous avons un seul
but celui de cul.aborer avec
le Gouvernement de Son Ex
cellence Monsieur Jean-Clau
de Duvalier.
Je saisis cette occasion
pour prier son Excel-ence
Monsieur Jean Claude Du
valier, President 5 Vie de la
Rdpublique, L'Honorable Pre
miere Dame de I. Republi-
que, Madame Simone Duva-
lier, d'agrder 1'expression de
mes respectueux hommages,
l'assurance de mon enter de
vouement.
Port-au-Pce le ler Mars 79.
M: reeil FIRMIN
L::.enLei: en Ivestigation.
Ex-Candidat de la
Circonscriptio-. electoral
de Porl-Salut


Coin du

(Suite ae la lere Dpaee)

ou de marcotter Ia. parties
superieure de la tige.'La
plante mere' dccapite, on
sectionne la parties basse en
troncons comprenant cha-
cun le noeud d'une feuille
et des embryons de racine.
Trois semaines plus tard,
l'enracinement se faith. On
obtient d'une part une plan
te rapidement adult, d'au-
tre part, de nombr'euses pe
tiles plants plus jeunes qui
fleuriront apr5s dix-huit
mois environ.
I'Anthurium se plait a u-
ne temperature de vingt de
gres, il lui faut une humidi
tI constnate, une lumidre
diffuse, pas d'insolation di-
recte. IL reclame une terre
leg6re. La culture de L'An-
dreanum se faith en pots. Les
recipients en racine de fou


V $ 1.50

d'Etat



Jardinier

gere conviennent admirable
ment.. I .fadit pdriodique-
ment enrichir la terre. L'Hy
ponex en solution donne
d'excellents resultats.
L'Anthurium par la pure-
tc de ses lines, son carac-
tere ddpouill6, est une fleur
de style. Elle es considcree
comme audacieusement de-
corative dans un interieur
moderne. Aussi est-elle ex-
tremement recherche.
II est bon de savor qu'el
Ie est revenue la troisieme
richesse de la Martinique
api Is le sucre et la banane.
Chaque annee. 70 a 80 ton-
nes d'anthuriums sont ex-
portees suf les marches de
France. A Port-au-Prince,
1'anthurium est de plus en
plus apprecie et sa culture
connait une grande vogue..
Courtoisie de ia
DARBOUCO


Ii est porter a la connais-
sance du Public en general
et des usagers de la Route
du Sud en particulier qu'en
raison deg travaux qui se-
ront effectues sur les sec-
tions du Morne St Georges,
cette parties de la Route du
Sud sera fermde a la circula
tion pendant les mois de
Marr Avrii el. Mai 1979 aux
heures suivantcs :

- le martin de 6 k 7 heures

- le midi de 12 a 13 heures

- le soir de 16 a 17 heures
ia nuit de 24 a 1 heure

Cette Secretairerie d'Etat
demand aux Usagers de cet
te voie de comprendre la ne
ccsite de pareilles misures
visant a assurer la security
de tous et a permettre a la
Firme charge de i'execution
des travaux dei realiser la
chaunsee dans les conditions
conformes au march signe
avec 1'Etat Hait.en.
Port-au-Pce, le ler Ivars 79.
Department des Travaux

Publics des Transports et
Communications



Apres le testament
de I'Avatollah
Khomeiny
TEHERAN -- (AFP
La radio iranienne a mar
tele touted la journey vendre
di le testament polilique le
gue jeudi par l'Ayatollah
Khomeiny a Qom, au Sud
de Teheran oui il est installed
durablement : I'Iran ne doit
etre ni occidental, ni demo
cratiquea. mais islamique
tout court, sans autre qua-
lification.

A quatre semaines du re-
ferendum sur le future regi-
me du pays. maintenant pr6
vu pour le 30 Mars, le chef
religieux iranien est descent
du dans l'arene pour quer la bonne voiei. Devan
pres d'un million de parti-
sans il a rejete pour son
pays ,des notions qui nous
sont tr-.: i. et a procla
me que 11'slam garantissait
a lui seul la democratice
et la liberate .

Si le people a reecoute a-
vec ravissement, le discourse
de l'Imam, don't la bande a
ete repassee quatre fois ven
dredi, intellectuals et mili-
tants, qu'ils soient athees
ou croyants, faisaient triste
figure. Dans l'ensemble, le
discours de I'Ayatollah est
qualified ( naires>. Le guide spiritual de
1'Iran a impose avec tant
de force >
que la libre expression esp6
rde semble vaine a lavance.
La deception est d'autant
plus forte que la personna
lite de Khomeiny s'est af-
firmde jeudi aL Qom avec
une puissance' clatante. Les
movements qui souhaitent
pour l'Iran un regime moins
durement confessionnel hesi
tent visiblement aujourd'hui
a se mettre en travers de
sa route.

M. All Chayegan, considi
re comme un eventuel fu-
tur president de la Republi
que iranienne, a reiu un a-
vertissement jeudi pour
avoir exprim6 en public ses
craintes de voir l'Iran re-
gresser et miers siecles de l'Islams>.
soin de faire des commen-
taires sur la regiliona, lui a
sichement retorqu6 1'Aya-
tollah Cariat-Madari, de
Qom.

La reaffirmation de la
tou'o puissance de l'Ordre
Chiite pourrait ne pas faci
liter la rdsorption de L'ab-
e6s du Kurdistan dont la
population est Sunjnite. Le
part ddmocratique Kurde
Iranien (PDKI), sort .ant
d'un long exil, a marque ven
dredl a Mahabad devant
50.000 sympathisants la re-
prise de ses activitls annon
canr. une points domine par la re-
vendicatlons d'un Kurdis.an
auonome au sen d'n s Iran
federatif. L'annonce. de la
mort de Muustapha Barza-
ni, longtemps heros de 1'ln-
dependance Kurde en IraK,
mals adevoy6 au course des
dernueres annees qu'll a pas
sees au service du Chah et
de ,l'Imperlalisme. a plu-
t6t e.e considered, a I'issue
du meeting de Mahabad corn
mT line -bonne nouvelleA.


La situation en Ouganda


la menace simultanee des
forces tanzaniennes, des exi
les ougandais qui les ac -
compagnent et des dieip -
dents iunterieurs. d'etablir a
vec les troupes restees fide
les un reduit dans la re-
gion de Kampala ct d'Entelb
be.
L'activite mil:aire au sol
semble toutefols connaitre
une accalmie et toutes lea
informations parvenues 2
Nairobi indiquent que Kam
pala est pirfaitement "al-
me.
On ne remarque, assurrtnt
les residents de la capti' ale
ougandaise, ni movement'
de troupes ni affux de refu
gles. Beaucoup d expatri.s
sont prets a evacuer le pa iys
si la situation devait a:g-
graver mais aucun accro-sese
ment significatif des de -
parts n' est signal. Les comn
pagn'.?s aeriennes ne font
pas etat d'une augmentation
subite des reservations sur
les vols en parlance.
En revanche plusieurs 'eu
ropeens qui s etaient rendus
a Nairobi a la fin de la se
maine derniere ont dcidad,
-apres avoir pris contact avec
Kampala, de regagnir cette
ville et de voyager par la
route.
Tandi's que la radio ou -
gandaise reste muetle sur
1'evolution de la situation,
selon des icolaratiins d'Ou
ganda!s ayant pu se rendre a
Masaka et a Mbarara. ces


.deux capt'ales prov:Fe-ia -
les objectif des forces Tan
vzaniennes et qui aurairenL de
ja change de main... iu -
sieurs for's iont, comlA,'te
meant desertees tout c,umes
la route qui les role.
Tous les observalt-ur'; a
Nairobi comme beaucup de
residents de Kampaia s a:-
cordent a reconnaire quie '
cordent a reconna' r. qtiue
le marechal Amin lait ac,
tuellement. face a l.a crie
la plus grave de'tis ion
arrive au pouvoir. ;1 y a
huIt ans.
Mais l apprciaition e :acle
de deux elements ca:).tau:
de cette cruise. 1 ampnler ccs
mutineries et des cir -
tions dans 1 armue et 1'ai.de
militaire qiie continuciat a
lui apporter ceriains pays
Arabes. etant inpos5.ibl. a
fare. nul ne se r ,:aue a
predire combien de1 temps
le regime milita're Ougan-
dais peut encore durer.
On est cepencdanit rconvain
cu a Nairob:., que le Prsi-
dent Tanzanien J.sulluc Nye
rere est decide a pour'suive
son advantage jusqcu al bout
et jusqu'a ce que 14ctiun de
ses soldats, d:recte on indi
recte. all entraine li chute
du regime du Marechal A
min.
Mais oi0 est e.,alement
convaincu a Nairobi 1ique le
President augandais re bat
tra jusqu'au bout ea mour
ra les arms a la sma'i.


PAGE 8


Cadeaux,


Bijoux,


Farfums,





.10, Rue Bonne Foi

Tel 2-1520






~ HAITI


4-







Ir'


















SContre toutes douleurs

.c8 -aeoa:C*Cm .. !cmpc se


'%%irC////CC//CCCC/Z//Z/~/PC/C/C///CC~)~


1


NAIROBI, (AFP)
Un avion cargo Belge qui"
devakt se poser sur 1'adro-
port International ougan-
dais d'Entebbe a ete con -
traint de poursuivre son vol
vers la Tanzanie et d'atter
rir a Mwanza. sur la ricve
Sud du Lac Victoria, ap -
prend-on jeudi a Nairobi de
source a6ronauti':ue.

L'incident s'est produit
Mercredi en debut d'apres
midi et c'est probablement
1'aviation Tanzanienne qui
a oblige 1'apparel., qui re
venait de Djibouti o0i i.1 a
vait livre une cargaison do
cafe ouganda's, a se poser
en Tanzanie, ajoute-t-on.

L'armee de 1'air Tanza -
nienne ben6ficie depuis quel
ques jours d'une mai-trise de
1'air presque total dans le
Sud du Pays. L'aviation ou
gandaise a en effet ete con
sideratlement reduite tant
par les defections de ses pi
lotes que par les actions
tanzaniennes. En outre le?
pilots ougaldais restants
refuseraient de voleT en di
reaction des lignes Tanza-
niennes en raison de 1'effi
cacit6 de la DCA adverse,
qui dispose de Missiles an
ti-aeriens SAM-7. de faori
cation Sovietique.
C'est neanmoins la pre-
miere fois que la chasse
Tanzanienne est signaled
au dessus de 1'aeroport d'En
tebbe et son action pourrait
dtre decisive pour la suite
des cvenements.
La strategic du President
Amin est en effet, face a



Pens2r le
Developpement,
Tel est le titre du der-
nier ouvrage que vien, de
fire paraitre le Dr. Rony
Durand. L'ouvrage de prds
de 200 pages, idite Impecca
blement par les Editions
Fardin faith en quelque sor-
te une historique de la ques
tion du ddveloppement en
Haiti, en analysani toutes
ses phases ideologiques, no
tamment l'ideologie Duva-
lieriste et le ddveloppement.

la Croissance Economique,
ecrit 1'6diteur, recuse toute
iddologie ideologlsante : le
mmiilatrismea ou son frere
s.amo!,s ele noirismes qui di
v4se les fils d'une meme
terre, au niveau du jeu des
chromosomes. Mais anim6
du courage bthorique d'un.
Louis Joseph Janvier, 11 de-
fend ici avec une chaleur
contagieuse une ccertaine
iddee du developpement dco
nlomique ea social d'Haitli.
Encore, faut-il commencer
par le commencement : la
revolution culturelle. Tel est
l'objet de .ce livre.

La vente-slgnature de cet
otvrage aura lieu, mardi 6
Mat prochain, des 6 hres.
p.m.. a lInstitut Frangais
d Haiti.


A I q2,-:


LB COU\ BLL3TXT


VENDREDI 2 MARS 1979


La DARBOUCO

a requ pour vous des semences et des engrais.
SEMENCES DE LEGUMES VERTS
SEMENCES DE POMME DE TERRE
DES ENGRAIS POUR EN ACTIVE LA CROISSANCE

LES MEILLEURES SEMENCES
b LES MEILLEURS ENGRAIS
4 A LA DARBOUCO
DARBOUCO S.A. Rue du QUAI




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs