Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10328
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 28, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10328
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


Iillet A Gerard Laurent
Par Ouraun ALEXIS


Man whr 0 rard :

4 ow el* arrivetl h A miinti
j4 tn4lk'te5 proresuoiinnelS,
in mal lea j}uranlix solt
i ) TI||||. me manque
44> Is, t .,ii,' convenable-
w4 oltt. quo dan lat lcc-
- 1tp un article on d'une
anote tl pt's je Atis trop
i li o dv dtiuivrir le motif
444-444mintalt dl travail, solt
j 1 11 aiitr ,Ii 0118 ns ellcO-


et p c D ts m elnl' nt In richer
n cr iotlf dctermil-
i.., q i sgaltt lorsqu'll
u 1 4don41 de lire ton ai
;.tiuld : 4S:4. paru Itc dans Le
;'e; c iau 20 du cou-
l- Jr me dipenseral blen
4ng.ewr lI dialogue, de
rr 4t ince quelconque
'j r 4'', 5 intellectiuelle en
,- m;-; nt it dire tout le
,-n qu petse' de tol com
-.i'r! ne dcrivain
Scmm';, hlstorien. Blen
S r J prendral ,e
;,: ?1 choq1i r en te si
.;, qu- lr titre de ton
.-- ppe t pas les con
(t, % 4c;,, loppees et
c;;" ( i-1rtainles de cvl-
t', o iis un allure pure-
o ; .rnallstlqile alors
S- t rrecnnalt pas le
{rit (i- i arroger une tell


4n i t, sc'on moi, se
!' u' .. : >ne question- a
: u railss seul ila
;. ( y )ppo)rter une re-
:- a dit sans froisser
Sj- :. hiStoritns comme
., St J-tle, Henock
q u )e:: e place a la
,.:.uieur que toi. Pour
-' *u a- p ieere t'adres-
4 r,',mem. .-A a moi com-
n. a(nlogue. a Max Beau
mm,-i rc, mc soecialiste ci6
,';, -pp,1l-s : ,la form
; i;dr lancee a brule
; irp,,int par Dessalines a.
r4tnrn precurseur de Vin-
,4,4i,'41d.nc.' du Vdndzud'a,
44PEF TETE BOULE CAIL
S Simpi, precaution ('in
''!' 'U ,'iil etre, m ris
ri in,,, cronduit a me dero-
t r i 4un4r 4e 4c' rtaine mesu
r, ,t4' rl onn6 que je pense
,''- l; qu(i 4ion n'cst pas de


I i4ni.-i OPINIONS

Autour de :
Rara ,,Rarefaction,)

S i allmplement de
4,t, n p4i4U d'ordre et de
l, :' 'll (l:ndam; tles ibandes
,'. r1 44I li ,ourn'i du ddfild
*, .I4iva4;:1 u; 1 onil mime a
,n'ir lt'. I"pr"i rv(er on en
*,,.i44 44'4 lt di.4ns lh musique
.4l4 .'> It, (ol4e culture
4l,44,4 4, 444 4 IIi i p6riode
lu l. il] mc;:.',, 'ih! bilen ca
%t : 11 itt le recon
i, ? i' i 'l:> II 4,4441 I tI'a blc n
4l4t 4;i pas blen

M;l;it II l iul. ( rIre n non
4il444 % ollm;44 ii l. a1u cihoix de
IL, N-mallltllir-Siallle pour la
|iii0 (l(i"(J d((s riL'ras eux m6-
4i44. N" .irtvon.s pas deux
ii tl a a fols. Dieu et,
I'I; Lc I.t' ermps de ]'a-
r44444 4il 4,0u4414 la chretient6
.l 44114 41'ill 4 sl4 bien plus
lin |)lcc I' la pricre dans le
iri.m.llhin ti el la medita-
4l4 i (pi la rcjoulssance
4lul1l4(|1. la grande fete ot
lit Iete rcprcnd le dessus
I I'st pas a cultiver sans

Fernand Alix ROY
Bourdon 24 F6vrier 79


Ir


ma competence ni, qul salt, ..
de Max Beauvoir, ce 4spcia
lisle du vodour que je con-
1i.it jusqu'lcl seulement de
nom,. disons plut6t, de repu
lotion car, Ia question, tu la
situe sur un plan qul ne re
16ve exclusivement ni de
l'ethnologle ni du vodou. Je FONDE EN 18
voudral m'expiiquer, excuse
mol sl je n'y arrive pas, a DIRECT
ton grd.
Je te rends justice d'avoir ADMINISTRA
bien mis en evidence que le
phdnomu ne de la decaplta--.
ton est come un cas relefrOnche-O rient
vant peut 6tre de tous les
temps et de tous les peuples
ie dirals historiques, ethno JERUSALEM AFPi
graphes ou pr6historiques Le President Jimmy Car-
mals dans la situation par- ter a declare au Ministre
ticulire* de Dessalines, tu Israellen des Affaires E-
te demands si la sorcellerie trangeresA Moshe Dayan
que les Etats Unis modi-
n'entrerait pour une gran fieront leur politique au
de part dans son comporte- Proche-Orlent si la phase
meant de guerrier et d'hom- actuelle des negoclations
me d'Etat, a ce moment pre n'aboutissalt pas dans les
cis oi 11 conseille a Miran- dix jours, a rapport mer-
da de tuer, de ddcapter, de credit la Radio isradlienne.
broiler sans merci. Dnnosant mercredi devant


L'ethnologle enselgne que
la pratique de la d6capita-
et celle du sacrifice human
talent particulidrement usi
tde dans les socidtds ethno
graphiques du type agraire
qul' avalent naturellement
secrete des systems reli-
gieux el ,.c'.port avec leur
etat. La coutume est 6troite
ment associde au rite de la
Fdcondation de la Mere Ter
re par le produit le plus im
manent de celle-ci. Cela res
tait vrai mame dans les cas
oui la decapitation et le sa-
crifice human faisaient par
tie des rites funebres de peu
pies culturellement avances
comme es egyptiens les In-
cas. Ces cultures ont concept
tualisr le phinomine ou la

(Voir suile page 8)


la Commission des Affaires
Etrangdres et de Sdecuritd
de la Knesseth sur 1'Etat
des n6gociations Egypto-Is
ra61iennes, M. Dayan a rap
port que M. Carter availt
soulignd en outre que < temps ne travaillait pas
pour Israelb.
Selon la Radio isra6lien-
ne, qui cite M. Dayan, un
Accord ne s'est r6alis6 &
Camp David II que sur Far
tice quatre du project du
Trait6 de Paix qui 6tablit
les conditions de sdcuritd
dans le Sinai.

L'Egypte avait demand
une possibility de revision
de cev article. L'accord s'est
fait sur la formula suivan
te: chacune des deux par-
ties pourra demander la
revision des conditions de
sdcuritd, qui seront exami-


No. 31-025
a nnms a"Am









16: LE PLUS ANCIEN QUOTIDEN DHAITI MEMBBE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS


Tl16phone : 2-2114 Bolts Pos le : 1316
Rue du Centre No. 212


:DDclaration duPresident Carter selon MoshD.Dayan


nkes dans les trois mols si a cause at I'op-position
sulvant la demand. de la Jordanie et des pa-
Les changements seront lestinlens, ce regime ne pou
effectues sur accord des 2 vait &re instaur6 en CIs-
parties. Cette niodlflcatio jordane, le Calre demand
a rts approuet e merretlO p qu'll solt etabli au moIns
a et6 approuvee merore & Gaza, oh I'Egypte aurait
par le gouvernement. une representation.
Selon la Radio, l'Egypte Le Caire voudralt dgale-
continue de demander i'6- ment que pendant les cinq
tablissement, un an aIprls- ans d'autonomfe administra
la signature de I'Accord de live. aucune nouvelle im-
Paix, du rdgipie d'autono- plantation juive ne soit
ifie administrative en Cis- creee en Cisjordanie et a
jordanie et & Gaza. Mais, Gaza.


CHINE- VIETNAM :

Nouvel avertissel

MOSCOU -- (AFP)

L'un des plus hauts diri-
geants soviitiques a r6affir
me, mercredi, que 1'URSS
s'acquitterait des engage-
ments qu'elle 'a contracts
envers le Vietnam dans le
cadre du trait d'amitie et
de cooperation sign entire
les deux pays 1'an dernier.
( solidarise entiirement avec
le people vietnamien frore
qui lutte avec hiroisme
centre lea envahisseurs chi
noisM, a egalement declare-
M. Mikhail Souslov, thdori-


A PROPOS DU CARNAVAL



'Panorama' dit qu'il donnera la response


Dans son edition du week
ends, notre confrere Panora
ma, traitant du Carnaval, a
soulev6 la question des gra
dins.


II dcrit sous ie titre :
traffic compensateura, la
te sulvante :


Um TRAFIC...
COMPENATEU P.
, det instailds sur la pelouse
du Champ de Mars, avec cer
tainement l'autorisation

de administration commu-
nale de Port-au-Prince, a.
moins que le comit6 d'orga
nisation du carnaval ne I'ait
decide. Sur les emplace-
ments minima, les ouvriers
et les amateurs de specta-
cles se sont depech6s de
construire une plateforme
ou un plateau un escalier
et un pare-s7.ltil.
Quel est le coft unitaire
de chacune de ces installa-
tions de fortunes appelees
etre demoles le mercredi des
Cendres et quel est le cofit
total de ces installations ?
Un ingenieur de nos -mis a
risque 1'hypoth se de 100.000
dollars : ces pieux, ces plan
ches, ces structures mitalli-
ques achetes pour le plaisir
d'une dipense somptuaire.
II y a d'un cotd, cette som
me jet6e par les fenitres et
de 1lautre, les loyers des em
placements : deux cents em
placements a X dollars pour


Le 135eme Anniversaire de

I'Independance de la Republique

Dominicaine


Le Mardi 27 Fevrier 1979,
Monsieur 1'Ambassadeur et
Mad:.me Manuel Guerrero
Pou ont offer de 12 5 14
heures, un vin d'honneur, a
la Villa Moira (Petionville)
a loccason du 135e anniiver
saire de l'Indbpendance de
la Republique Dominicaine.

Dans 1'assistance selected,
on remarquait la presence
de la Vdenree Mire du Vice-
Prdsident de la R6publique
Dominicaine qu'accompa-
gnait M. le Docteur Carlo
Boulos, ancient Ministre de
la Sant6 de la Republique
d'Haiti, de M. le Colonel
Francis Charles, Repr6sen-
tant de Son Excellence I'Ho
rorab.ile Preildent a Vie de
la Repnoi que d Haiti, M.
Je-zn CJaud Duvalier, du
Chanceller Haillen, Ml. le
Proiesseur Gerard Dorcely,
d4 Monsieur le Ministre du
Commerce et Madame Guy
Bauduy. du Chef de Proto-
cole Monsieur Rend Hyppo-
lite et Madamc, du Secretal
re OGneral de la Chancel
lerle Haitlennc, Monsieur
Yves Francols, de Monsieur
Raoul Berret du D6parte-
ment du Plan, de Monsieur
le Ddpute Andri Simon et


Madame, du Directeur du
Bureau du Tourisme Hai-
tien a Santo Domingo, Mon
sieur Jean Desvarieux et Ma
dame, de la famille Armand
Klang, des Ambassadeurs,
des Charg6s d'Affaires, des
Consuls, des Fonctonnaires
Internationuax rdsidant a
Port-au-Prince, des domini-
cains et des dominicaines.
La Nonciature Apostolique
de Port-au-Prince 6tait re-
pr6sent6 par Monseigneur
Antonio Lucibello, Premier
Secrdtaire.
De nombreuses gerbes de
fleurs parfumaient le salon
de reception.
Monsieur l'Ambassadeur et
Madz.me Manuel Ouerrero
Pou reprisentent magnifl-
quement la Republique Do-
minicalne en Haiti. Nous
souhaltons que leurs multi-
ples efforts aboutissent au
success complete du project de
traffic adrien de l'Aviation
Domlnicaine clez nous. Et
cela. pour un meUlleur rap-
prochement entire leas deux
pays vols'ns : La R6publi-
que d"Halti et la Ripublique
Domlnlcalne.

Frdertic Tardieu
DUQUELLA


les trois jours, soit 200 X et
si X est remplace par 100 l'o
operation donne 20.000 dol-
lars. Sans doute, le million
est loin, mais 20.000 dollars
ne se trouvent pas sous le
sabot d'un cheval et le pu
blic aimerait savoir a qui ira
cotte rondelettc petite lsoTLt-
me. Panorama donnera la
reponse apres le carnaval.
xxxx

IL ALJRAIT FALL DE
L'IMAGINATION
ET DE LA SENSIBILITE...
Toujours a propos du car
naval et sous le titre thore de reinesv, Panorama
opine comme suit :
ont annoncde n nomination
de 37 reines, nomination pu
re et simple p4 r le Comit6
au lieu d'Ilection par le pu
blic comme cela se prati-
quait naguere; pour nous,
la maniere ne faith rien a
l'affaire: elle nous vaut cer-
tainement cette plethore de
reines, cette REINITE aigue
don't on pense qu'elle assure
le succes du carnaval. Helas,
non, il ne suffit pas d'accroi
tre inconsiddriment le nomr


bre des reines pour que le
carnival solt vivant, original
divertissant : le carnaval
n'amuse qu'a cause de son
caractere de spectacle et le
spectacle n'a tire que pare
qu'il est varied. Au contraire,
le carnaval s'est aligned sur
1'uniformite. 1, monoton'e1,
la banality. Naguere, cinq
reines se partageaient avec
leur suivantes la souveraine
te du carnaval et chacune
reprisentait ur:e zone de la
capltale. Les Comites dits
d'organisation du carnaval
ont multiplied les reines; cet
te plethore est une veritable
6pidemie, et du temps otu
les administrations commu-
nales elues se chargeaient
d'offrir un carnaval digne
de Port-au-Prince a tous les
spectateurs, il ne fallait pas
pousser au ridicule la divi-
sion du travail. Au fait, le
carnival comme la poesie.
est oeuvre d'imagination et
de sensibility! ces faculties
ne se vendent pas au mar-
che comme les emplace-
ments. Plus dev reines, moins
de reines, qu'importe pour
vu que le carnaval soit un
festivals.


NOUVELLES DU NORD


INAUGURATION DE
COOP ART GALLERY
A MILOT

Milot a connu, samedi der
nier, une atmosphere de fe
te. En effet ce jour la, les
autorites civiles, mllitaires
et religieuses et es milotiens
ont assist a inauguration
officielle de ry>, Palait des Beaux Artsz
du Nord nouvellement im-



Mort de Gerard
Jn. Baptiste

C'est avec pene que nous
avons appris la nouvelle de
la mort, survenue hier apres
midi, de notre ami Girard
Jean Baptiste.
Excellent camarade, tra-
vailleur acharnd et plein de
zile (11 itait un des anima-
teurs de la Societd Bilkwick)
Gerard Jn Baptiste etalt u-
nanlmement apprdci. Sa
mort est doiiloureusement
ressentie par lous ceux qui
apprpci-en et. s belles quali
tes de c'homme ou de t'ami.
En cette pinlble circon4-
tance, nous adressons nos
sincere condoleances a son
spouse, & ses cifanls. A son
frere notre arir le Dr Serge
Jn Baptiste et h tous lea pa
rents sl cruel'exnent Sprou-


La date des funerailles du
regrettm O6rrd Jean Baptis-
te sera ult6rleurement an-
nonee.


plantee dans la locrliti.
Milot a maintenant sa pro
pre galerie d'Ert; et cette
grande premieres a ete ac
cueillie et commentee favo-
rablement par les milotiens
qui, pour certain, y voyaient
un element de progres pour
la communaut6.

D'apris ce qu'ont lalsse en
tendre sea responsables, la
Coop Art Gallery assurera, a
c6te de sa jonction commer
ciale proprement dite, la for
nation culturelle et artistic
que et aussi la preparation
sur place de peintres, de
sculpteurs et a artisans ca-
pables de profiter honnite-
ment et dignement de la si-
tuation touristique de Milot.
Nous pr6sentons nos f611-
citations aux responsables


ment Sovietique


;ien du Parti Commusiste
d'Union Sovi6tique, cit6, A
Moscou, par 1'Agence Tass.
Le trait soviS-vietnamien
)rdvoltt des consultations ur
gentes entire les deux pays
en cas d'agression.

L'avertissement sovi6ti-
tue, r6pete a de nombreu-
ses reprises, par la press,
A 6td constamment repris,
plans les derniers jours,
plans des discours 6lecto
raux des dirigeants pronon
ces avant les elections au
Soviet Supr6me. Tass indi-
que, en ce qui concern M.
Souslov, membre du Bu-
reau Politique et Secr6taire
diu Comrit6 Central du par
tir, qu'ill prenait la parole
6 l'occasion d'une tell ma
nifestation 5. Leningrad.

,L'agresslon des militaris
tes t heg6monistes de P6-
kin est vouee M l'chec,
a ajoutd M. Souslov.


En ce qui concern la
clause de de prioritM arti-
cle 6 paragraphe 5) de ce
tralt6 sur des pactes de de
fenseconcius par l'Egypte
avec des pays arabes, le
Caire a suggere d'enlever
cette clause.
Le Premier Ministre E-
gyptien M. Moustapha Kha
111 a, d'autre part, pr6cis6
a M. Dayan, ajoute la Ra-
dio, que l'Egypte ne se con


siderallt engagee que par
les accords de Camp David.
Elle est prete a les respect
ter.
Toutefois ces accords ne
pr6voient pas I'echange
d'Ambassadeurs que demand
de Israel Neanmcins, le
Caire serait pret a un tel
change apres la tenue d'd
elections pour le regime d'au
Itonomie administrative k
Gaza.


Le Nouvelliste du Samedi
24 Fdvrier 1979 No. 31.024 a
reprodult Faill te Odndra-
le, article de Andri Fon-
taine public dans des de Paris du 20 Janvier
1979.
Les passages sulvants de
l'article de Andre Fontaine
ont retenu partlculierement
noitr attention et, sant nul
doute. celle des nombreux
lecteurs de Le Nouvelliste:
cident. plus de 1 milliard
de dollars sont engloutis
cheque jour dans les arme-
ments. centre moins de 40
millions allant A l'alde aux
pays pauvres.

eC'est une vue de 1'esprlt
que de croire que, parcel
que I'existence des armes
nucIdalres a mis la partle la
plus dkveloppee de la plane
We & l'abri de la guerre -


ONDES COURTS

LA 3ime. GUERRE MONDIALE EST COMMENCEE
par Freddric Tar dieu DUQUELLA


mais non certes du terror&
me elle yen protdgera tol
jours. I
oLe conflict sino-vietna.
mien a lui seul est gros d'"
ne gueurre mbndiale : L'UR
SS ne peut laisser battle
son protdg6, ni les Etats-
Unis laisser icraser la Chi-
ne. Personnel n'lgnore que
parmi les mllltalres sovieti-
ques. 11 en est qu i brflent
d'aller regler leur compete
aux chlcis pendant qu'ils
disposent d'un armement ve
ritablement moderne.

Napoldon Bonaparte a dit
fQuand la Chine s'eveillera,
le monde tomberav.
L'humanite. semble-t-il.
ne peut pas vivre sans la
guerre parcele que l'homme
devient chaque jour davan-
tage un loup pour 1homme.

(Voir sulle page 8}


AUe mUUION -=
Prix de la gasoline
COMMUNIQUEd
La Secretairerle d'Etat du
Commerce et de l'Industrle
porte lia connalssance du
public que, tenant comp-
te de Ia hausse mondiale
des prix des products p6tro-
llers, elle s'est vue oblig-e
de conc6der une augmenta-
tion du price de certain de
ces products, effective I par
tir du Jeudl ler. Mars 1979
comme suit :
Gasoline
Odes 5,30 le Gallon
Kerosene
Gdes. 3,10 le Oallon
Le prix du Oas-Oil de-
meure inchang, soIlt .
Gdes. 3,25 le Gallon
Guy BAUDUY
Secrdtaire d'Etat

HAITI .
Quatre morts lors
du Carnaval
Haitien
PORT-AU-PRINCE (AFP)
Le Carnaval Haitien a fait
cette annde 4 morts et 99
blessds, selon les chiffres
fournis mercredi a Port-
(Voir suite page 8)


Nouvelles de la Republique


Dominicaine
Donncle*vMri 2


VINGT ET UN CADETS
SANTO-DOMINGO Au
course d'une grandiose cerd-
monie ddroulae h I'Acade-
mie Militaire de vLas Car-
reras a, vendredi soir le
President Guzman a dlevd
au grade de sous-lieute-
nant des Forces Armdes
Dominicaines 21 cadets de
la promotion 79 .
A cette occasion, le Mi-
nistre des Forces Arm6es,
le Gal Rafael Adriano Val
dez Hilario, a dit approch6
par des journalists qui lui
ont pos6 deux questions. A
la premiere, le Ministre a
riponcqu que se poursul-
valent les investigations au
tour du suicide du Sergent
Ramos y Ramos, trouv&
pendu dans sa cellule, ka la
suite de son arrestation
pour la sequestration d'une
station de radio.


Ou est notre folklore

dans tout a ?

Par Andrd JUST


Nommi cette annie -- a-
vec approbation de S.E. le
President a Vie de notre
Republique -- membre du
Comit6 d'Organisation du
Carnaval 1979, j'at, dis la
premiere seance du dit co-
mite, annonce a tous ses
membres r6unis ainsi qu'a
l'actuel Mai.re de Port-au-
Prince qui prdsidait en
quelque sorte cette premie-
re reunion. que je ne pou-
vats pas assumer ce r6le
parce que alors candidate a
la deputation, j'etais trop
occupy ailleurs. Et j'ai a-
lors price le Maire de Pd-
tionville, mon cammarade
depuis les bans des secon-
daires de St Louis de Gon-
zague -- Mr. Max Penette
membre, lui aussi de ce co-
mitd cette annie-ci -- de
m'y representer. Ce qu'il
accept de bonne grace et
ce pourquoi je le remercie
encore ici.

A cette premiere stance
j'avais aussi diclari en prc
sence de la meme assistant
ce que si, compete tenu de
trop bref ddlai qu'il nous
restait avant les jours gras,
je ne soulevals pas d'objec
tion centre le plan carna-
valesque d6ja soumis par
la Direction permanent du
dkt comity b notre Chef d'E
tat qul 1'avait deja approu
ve -- qu'allions-nous done
organiser? je pensais nd-
anmolns que, depute envi-
ron trente ans, qui de drollt
passait tout a fait A c6td
de la question en VOU-
LANT ORGANISER le car-
naval. QuI nest pas orga-
nisable comme une f6te pri
vde. Le Carnaval 6tant une
fite populaire comme la
fite de Saut d'Eau ou celle
de Limonade, comme notre
RARA.
Vouloir organiser une f&
te populaire, c'est sinon
vouloir en tuer 1'esprit me


GALA A PARIS AU PROFIT DES
HANDICAPES MOTEURS


oLE TOUT POUR LE TOUT,
avec la participation de
Mme Michile Morgan. M.
Pierre Mondy et Jean-Pier-
re Bouvler. sous le Patrona
ge et la presence effective
du President du Sinat, M.
Alain Poher et sa fille Mme
Joussaln ainsi que de plu-
sleurs Membreas du Gouver-
nement.

Le Theatre au PalaLs Ro-
yal, pletn r craquer auquel
pour la circonstance avalent
accouru, entire autres, M.

(Voir suite page 8)


me, du moins en changer
1'esprit.
A quoi avons-nous en ef
fet assist encore une fois
cette annee-ci ? Et pis? A
une autre fete publicitaire
du gros commerce de chez
nous. Sur un fond NE-
MOURS-SICOT amplifiV et
subdivis6 en BOSSA COM-
BO -- FORMULE H SCOR
PIO -- LES LOUPS NOIRS
etc : Nos elites economi-
ques perches 'sur les gros-
ses boites publicitaires rou
lantes du gros commerce
et sur les tribunes proviso
res et tout aussi publicitai
res du Champ de Mars

(Voir suite page 8)


A la second interroga-
tion, il a rdpondu que le
Commandement des Forces
Arm6es ignbrait complute-
ment oif reposent les res
tes du Colonel Francisco
Alberto Caamano Deno, an
cien chef des Constitution-
nalistes.

RESPONSE AU N.Y. TIMES
SANTO-DOMINGO Le
Chancelier a.i. Dr. Pedro
Babadilla Topas a repondu
par une lettre a un idito-
rial du New York Times,
accusant le gouvernement
dominicain d'6tre d'extreme
gauche. II a soulign6 que
le gouvernement actuel ap
patient h la d6mocratie
representative, que le Presi
derit Guzman et ses colla-
borateurs s'efforcent d'ob-
server et de fire respecter
les principles de cette demo
cratie.

LA FAMILLE
GUZMAN

SANTO-DOMINGO -- Le Li
ccncie Jose Maria. Hrnam-a
dez, porte-parole du Palais
National, a rdpondu, vendre
di soir, a la radio, a une
propaganda centre le Pr6si
dent Guzman. d u President Guzman
n e d t i e n t n i
le control du gouverne-
meht ni le control de
I'Universites>.

ACTIVITIES
COMMUNISTS

SANTO DOMINGO Le
Ministre de l'Interieur, Dr.
Sanchez Banet, a autorise
le Parti Marxiste Ldninis
Ite, Union Patriotique anti-
impirialiste, a organiser u
ne manifestation publique
a l'occasion du 135e. anni-
versaire de l'Independance


Dominicalne, le Mardi 27
Fdvrier. Cependant, aucun
d6sordre ne sera tolere.

Le Parti Communiste
Dominicain, devenu avec
un autre parti communist,
le PaiG Populaire, a recul6
a la fin de mars le Congris
de 1'Internationale CommU
niste ou'11 projetait pour
le 27 Fivrier.
Le President C .zman a
dclare vendredi, a cet ef-
fet: <(Meme si est reculee
la date de ce Congres com
munis.e pour qu'il ne coin
cide pas avec ia caelbra-
tion de l'Anniversaire de
l'Indpendance. hli seul d6
cider de opportunity d'ac
corder des permis d'entree
en R.D. aux deligues corn
munistes cubains, haitiens,
mexicains, i-'.rdiii-r ; thi -
liens et ceu:x dd I'I-urope
et des pays socialists.



Marriage
Le vendr,.di 23 fdvrler, a. 7
hres 30 p.m. eut lieu en I'E
glise St Pierre de Pdtionvil-
le, marriage de la charman-
te Melle Monique D'Meza a54
vec notre ami l'Ing-Archi-
tecte Daniel E. Elie.

Une brillante assistance
composee des parents et a-
mis des heureux conjoints
et des families Emmanuel E-
lie, Mme nee Marie There
se Roy et Gust. ve De Meza
entourait les jounes marines
qui furent conduits a l'autel
par Mme Emmanuel Eiie,
mere du conjoint et M. 0Gus
tave De Meza, pire de la ra
vissante mrride
A M. et Mine Daniel E. E-
lie nous adressons nos meil
leurs voeux de bonheur.


Le Tourisme haitien face a une


cruise ?
(Suite Voir le No. dF Samedi)


DECLARATION DE M. 7
MC GUFFIE

Dans nutre edition du sa
media, sous le titre tLe Tou
risme haitien face a une cri
sev, notre Rddacteur Pierre
Robert Auguste a faith une
approche des problems qui
handicapent. Y ont 6t pu-
bli6es aussi les declarations
de M. Ridin Disamour, prd-
sident de l'Aassociation des
Chauffeurs-Guides, et M.
Pierre Chauvet, Directeur


General de l'Agence Cita-
delle, sur le different qui
les oppose depuis environ
trois mois.

Aujourd'hui, nous repro-
duisons la declaration de M.
Jacques Mc Gujpe, Directeur
de l'Agence Southerland
Tours. tout aussi interessd
par ce conflict. La d6clara-
tion de Me Guffie est im-
portante dans la measure ouf
elle fait le point sur la na-
ture du conflict, et 6ciaIre le


probleme dit < sions>> reues par les Chauf
feurs-Guides, outre la paie
qui compense le 'tour de
trois heures. A ce propos M.
Disamour, president de l'As
sociation des Chauffeurs-
Guides, a fait remarquer, e
la fin de son entretien avec
notre Rddacteur Pierre Ro-
bert Auguste, que la com-
mission nest pas exigee,
par les Chauffeurs-Guides,
mais a det propose jusqu'S
40 pour cent m6me par cer
tains propriitaires de Gale-
ries, d'hdtels, de shops de
souvenirs, etc. Alors, si la
distribution des commis-
sions a un quelconque effect
nuisible, il faudra en regle
center l'usage pour ne pas
,sombrer dans la concurren-
ce ddloyale
x xxx
-- Jacques Me Gufbne, DI
recteur Gdndral de Souther
land Tours :

posea 1'Assciation des
Chauffeurs guides est rela-
tlvement simple. Ces mes-
sieurs demandent une aug-
mentation minimum de 60
pour cent du tarif qu'on
leur pale. Au course des en
tretlens. tenus devanit le
Minlstre des Affalres Socia
les. Ils ont mentlonne : .
sans que les agents aient
le droit d'augmenter leur
prix. Leur premier argu-
ment, pour reprendre leur
terminologie, Ils parent d'ex
ploltation d'ouvrlers et de
profit exag6r6. Une cbose

eVoir suite page 3)


rEUR : LUCIEN MONTHS
ATEUR : Mme. Max CHAUVE*


Comme tous les ans a eu
lieu. A Paris. le Oala don-
na en faveur du Comlt Na
Lional pour l'Insertlon et la
Promotion des Handlcapks
Moteurs don't le President
est M. 0. VEE. Conscller
GOndral de l'Yonne et ex-
Deput6 et la Vice-Prieslden
te et Orgatisatrice Genera
le Mme Alm6e NieWo de
MORENO.
Ce Gala a eu lieu au pres
tigleux Theitre du Palals
Royal, le 23 Novembre, a-
vec la nouvelle et magnlfi-
que price de Franqols DO-
RIN


c
d


pi
g


I
e


q{
sE
a

di




MERCREDI 28 FEVRIER 79


CARNET SOCIAL


l)ecoy de Mr.
Ceor:es Saurel
-,, it, iu, nr'.ii miii ii' Pitn
I' I' m t itp ma r ini l i it-
it m' t ., omM Un-r
S". e>
SOr timil Yin '

; I: i .lll ml e ,im I
,ir V ii, nsaunirel, Mi

ri e 'nMll, I .11
r- ,, M .is'" i'" Ih.' Imr.
'. in' i' a .Mbil.
n labllenne,


1t. iliunnI 1i I i,1urel, M etj a
dwin,' I'.inlleF4c tlnuttil liil'n
'i-ivl' Siaiilll. DDt-ili Carlo
i i I 'li D'-llils jeiil. Cerll-
ni 1.m. i tire, Mlle Carlo
OrtQi.e M rt 'elmnt Joepli
C('im'et, JOladys, Lionel. Jean
,,''b,1i, Joseph et. Yvenq
Mmond(isl:r; a tLou' les untre's
phltrnls et allies nuqus' adres
sons nos vives -ynipnlithles

Les obseques seront chan
tees le jeudi ler. Mars ah 4
i'res p.m. h la Cathddrale
de P-au-P. Le convol partira
du Sa)lo~ 6fl'nr'ire de 1'en-
treprise a la xpu '[u 'ni.i'r"e
282


D&cts e .ve
Amilc SIton
Les Pompcs Fu t.'res Pa-
ret Pierre-Louis vous- an-
noncent le dices de Vve A-
mllear Simon 'n6e Maria
Pompilus.
A ses enfants: Anthony'
Simon et Mme n6e Anina-
Srinon, Ing Pierre-Andre St
mon et .Mine n6e Lucienne
Pierre-Charles, Georges Si-
mon, Vve Clermont Simnon
nee Francesca 'Balthazar. A
ses petits-cntanti : Joanemi
F61ix et Mme, Renault Ber-
"trand et Mme, Rival Ddli-
ces"et Mlne "T6e LNiuole ;Si-
r on, a 'ais her ie e ni-
ces : Dr. et Mme P'radP Pom
pilus, Hubert Cass6us et
mine nee Erima Pompilus,
Dupera, Luc, Adam, Tercy,
Zila et Germaine Pompilus,
irme Edtard Dearosier_. Ma
dame' Emnima Simon.
Aux families: Simon, Pomr
piluss, F0lix, Bertrand, Dali-
ces, Cassdus, Pierre-Charles,
Sanon, Balthazar, a tons les
autres parents et allies nous
adressons nos vives sympa-
thies.
Les obseques seront chan
tees le jeudi ler. Mars a 4
h. p.m. en I'Eglise du Sa-
cre-Coeur de Turgeau. Le
convoi partira du salon fu
neraire de l'entreprise. L'en
tree au cimetifre se fera
par la rue Mgr. Guilloux.
282
x x x x

Deces de Mr.
Belza St Pierre
Les Pompes Funebres Pa-
ret Pierre-Louis vous an-
noncent le deces do M. Bel
za St-Pierre.
A ses enfants : Eliane St.
Pierre Lifort St. Pierre et
Mme, a ses petits-enfants .
Marie Jose, Lucettlle, Brnard
et Frantz St. Pierre. a Diou
seul Pierre et famille a Vve
Ovince Pierre-Louis et ses;
enfants Philippe et Mireille.
a tous les autres parents et
allies nous adrssons no.s vi
ves sympathies.
Les obseques seront chan
tees le samedi 3 mars a 4 i.
p.m. ba la Catliedale de P-
au-Pce. Le convoi partira
du salon funeraire d- Id n-
treprise a la rue du Centre
282

xx xx

Deces de Mme.
Ducasse Mardice
Pav Villa announce 1I de-
ces survenu le 23 fevrier 79
a l'h6pital de la Sainte Fa
mille de Mme Ducasse Mar
dice.
En cette penibil cr'cons-
tance Pax Villa et Le Noun
velliste presentent leur sym
pathie a son epoux M. Du-
casse Mardice. a sa mere
Mme Lamartine Leclerc. a
ses enfants Yves ei Andre
Mardice, M. et Mme Frede-
ric Mardice. a Carole Mar-
dice Bordes. a sa soeur Mme
Georges Herivaux. a sa belle
mere Mme Iramene Sene-
charles, a ses beaux freres
et belles soeurs. Mine Luc:Pe
Senecharles. M. Aris;obutl
Mardice, a ses peTits emn-
fants M. Patrick Mardice M
Frantzini Bordes. Mlle Ma-


Pour vous Mesdames





SPECIAL



ACHETE' 2 PAQVETS ET PAYEZ LE PRIX D'UN SEUL

Aux 3 Lalues Super Markets


VENDREDI 2 MARS -- SAMEDI 3 MARS

Libresse,ia serviette hygienique sflre, conEortabie,

souple avec bande adhesive











c P NOIJVEL HORAIRE


vol quotitien Depart ; 9.55 a.m


SSANTO-DOMINGO vol quotidien Divart: 6.C p.m
0 A partir de Miami,... Le monde d potre portie)





L'expdrience fait toute la dlffrermon

CONSULTED VOTRE AGENT DE VOYAGE... IL EST UN EXPETr

OD> WBHSajM<>A>>>> >.&>UGy u


rie Marthe Bernadel, Mime
Anita Leelere, lme SamsonI
Joseph nde Rhea Leclere,
Mile Thtolide Leclerc. M.
Ludovic Leclerc. Mmine G&-
rard Bazelais et famille, M.
et Mme Nerva Leclerc, MM.
Felix et Rene Leclerc, a ses
neveux et nieces M Geor-
ges Herivaux Jurdor, Mine
Franck Joceln'.'. MM. Frantz
Jules et Ambroise ,Leclerc,
.Mime .Marie Anjderson ,et fa
mille, a Chantal et Luce Le
clerc, Mile Anne-Marie Guil
laume, M. Dutes Vibert et
famille, M. Aulman Mai-
gnan et famille, Mme Eme-
line :Bernadel. et lIani le.-
bMme .Augusta iart'.Ol. la
dame Morose Bernadel et
famille, M. et Mme Semieux
Sejour, M. et Mme Philippe
Bazile, Mme Marlene Vilain,
Mme Antoine Vilain. Mlle
Carmelite Bruno, M. 1'Agro-
nume Ferol Maignan et fa-
mlilie-, Dr. Serge Maignan,
M. Salien Guirand et family
le, M. et Mme Patris Guil-
laume, Me. L61io Bernadel,'
Mme Raquel Bernadel, Ma-
dame Destin Lemoine. Mme
Lina Guirand, M. Lamarre
Leclere et famille, M. Cle-
ment Gelain. M. Francis Be
neche, Mme Destine Vil-
saint et famille. M. Rolain
Bernadel et famille. M. et
Mme Jean Fils-Aime, M. et
Mine Gerard Louis. M. Kes
tone Bernard et famille,
Mme Marie Jean-Baptiste
et famille. M. Daniel Supre,
M. Dejuste Buissereth et fa-
mille. Mme Joremise Buisse
reth, Mine Marie Carmel Sc
jour. Mme Paula Bonhom-
me Leelerc
Aux families Mardice. Le
clerc. Bernadel. Guirand..
Buisseret, Vibert. Thada!. Se
necharles Bordes. Vllain. Le
uinole et a tous Its aultres
parents i, ailic.ts eprouv6s
par co dcuil
La'.s flin railles de Mlini
Diiicasse Mlard:.ie ili-' (Clai
ILvelere .roe ntl hai nteL s '.t
]eildIi lr. Mla.i a 4 Is pti 1
(In lEdly- s'I St OGur.i ldIiikl It
dcipoiill minir( llr s.ci la t '
poser des 2 h2lIrs

x x x x x

Deces de Mine.
Netus Piard
Pax Vll]i ;l l;i c Ir de-
c s ,uIlIii le Mr.(I di 21
Ie\rier ec'oule en C1 I Isidl'n
ce Priv-.et a Dclmali ( at Mhn;
Netus Piard niee' Leenii Pi r
ril
En cc'tie ;a.ilb l t'
tance Pax Villa ct Le Ni-
velthite presentent icur ym
paltie a son epoux M Ne-
tus Piard. a ses enfains Brie
re P:ard M lhel Plard Y-
von Piard. Rodrinue Pirir.
Nept une Piard. Forlunlette
PIrd Michelie Piarci e
Bert:nr Piard a sa be.le lille
Mmrn B3r'n-ce Piard nee A'i:
t e ,Jno .i e ,- n can ,, .
Brn;;'- P:ard. CaTher;i
P:a-d Mr.m Mich I PIa rd
-ee Ariane (isla- ei s'< in
fant- Maude P:ard Flnrep,
ce Paird M:ilord P.i:ad A;
phon, si Piard a Michr r.n
Marcilre Fir'. rsn s r(:'i
A5diber-, Perr..n r- ;i !a-
m.'1' a(c a NY a In:'Ile
Perri- Err: Pf i ,insi a .s;i1
b a'iu ;r--r, J ;:s in Piard ac'L
au (1 na. Ia a sa b life so(rri
Ema Piard a Il-ie Piard
AInnr P;,r(i Mc'.r ri3 tid
M Auirel-c;-i Min," JJ-a B:.i
z:le (ra2ci,;ii P-ei rt-i MnI e
Sa'.ri l PIa-limorioi; \ '"sT As
rep'i Mrni Aiii(ii 'in
M Par: c Pi.ard \1I I o-
mual Pt.:rd Ib.Il Pi;:u :



mondrii 'lin' i iE lenei'
uIr Isr parcis i el ;il ii -
prouves par ce diiii
L Inftlerailics di Minm
NOius Piard nei E ivi vn '
P rrinn si ront hiailt(i'es I
leudii lr Mars a 4 h p m
pn l'EEhlisiP Sli Annre o lla
dipouille mnrlo lle si ra rn:ti,)
sOe des 2 hr.es
282
X X >y X
Deces de Mile.
Carmen Clermont

Pax Villa announce tle d'
cers survinu IP 26 fcvrclr <-
could de Mile Carmen Cler
En -t.etpe pinblc circons-i-
Lance Pax Villa et Le Nou
vell.se presitcsnt l pathie a sea freres et soi'ur
Can robert Clermont. Flor,
Clermont. Dienju ;Ie Cleri-
iont, ( netirgue-U Clermont. a
-i's neveui it niie'es M. Mmine Ronald Grahlmin Mmne
nwe M iiri i,, 11. Clermont,
Karl Ci'rmontl, Alix Cler-
mont, Claudei Clermont, Re
glnald Clermont, Miili r .
Clermont. Maryse Clermont.
Eddy/ Ciermont. Ludgf'r Cler
month, Yolaln' Clermont, Dii
mas Derosiers M. i', Mme
Blee Desroslers. M. Vlllira
Disrosiers. M. Flainbert 0D
ltn. M. Dtieuiphlte 0Gltlm, M.
Brunet GOllnn Suse G(lln
Myrtho Janvier. Lydia IMu-
vier, 01llta Mii ri
Aus ainmlll" (lermont,
Ps:.nson SI rvtr'ili Jn Barn
Fleurrintln L mrllnlit. ei Ii


Iolls 1-.-I-tlsnr., ]' mrents et
alli1's %-prouves pair c( dit
Los lfunnraillca dr MIle
Carmen Clermont scront


chantoes le jeudi ler Pars
a 4 h. pm rn. en 'Egllse du
Sacre-Coeur de TPrLefu. Le


convol pa
Sacre-Coe
mortelle s
hres.


rtiira.,de P" Villa
ur oi" la d~poullle
sera exposee dOs 2

282
x x x x


Remerciements
',Pfofonddmeni' touiches.
des marques de s3mpathle
qu'lls leur ont temiuigneesa
a 1'occasion de la perte bru
tale et inattendue de leur
regretted fille et soeur le 18
fevrier en course, Mme Vve
M6sadieu Bazelais et sa ll-
le Ghislaine remercient bien
tmiiLc rc merit : '.
L.- ler. Conseiller a la
Cour Superieure des Comp-
tes, Me. Jules Blanchet et
les autres Conseillers, le
chef du Personnel de la
Cour Superieure des Cpmp-
tes, Me. Ulrick Bellame, Me
Pierre C. Alexandre de la
Cour Superieure des Comp-
tes, la famille Jules Blan-
chet, Soeur Carmelle Dai-
gle de la Congregation des
Sogurs de la Charite de St-
Louis, Mme Andree Duples
sis et Soeur Lucette Dieu-
donne, Groupe de Soutien
du Renouveau Charismati-
que de Bourdon, M. Fritz
Laurenceau et famille, M.
Michel Bonnet et famille,
Mme Raymonde Mollenthiel,
Mme Carmen Boisvert Ale-
xandre, famille Smith, fa-
mille Pierre-Paul Rameau,
Me. Nerva Antonin et family
le. Rev. Pere Mathelier, les
membres du Renouveau Cha
rismatique, specialement
ce,'x du group ,Sagesser,
Agronome Rene Destin et
Mmine, Agronome Fritz Mi-
chel et famille, M. et Mine
Rcne Coles. les amis de t'Ins
tiil de Developpement A-
gricole et Industriel IIDAIt
tl ne ia Socieie el Equipe-
nit't Vational iSFNi. Dr
B, n.iamln York. faimille Carl
Mulloiilthrl. faille Asiy
lH )lbouln IM Gerard Malsoiin-
l i\ tii;l]e Anthlony L.iml
ri'iit Los Siiurs .hati led's. M
tin 'rl Luu-llje;ti, Le s qmliti-
di'iis l.r Niu ivisi Mi)ldel .
I, la N \I ll.stei lis ma liis
d( Ni'- Yiork Mesd(ainies
Mr iil (Clail' Nelson e l N ito
i Lr-ritboiIrs'. i's Soeomrs di
!I ('lar'tll, d Si-Lotlls') d
Iliuirdon l's Rerlgleuses ..sFil
d.s, de Masri o. le l-rer Liu-
iin Mair:l Millte Iita Dou
C', dis anmis dr la BNRH et
d l;a Baniur Popalaire Itai
ii'e -le College OMEGA.
des mcmbres di Corps En-
sinalilan. les nuombreux pa-
rents, allies eu amis de la
iapltale de la province et
de 1 etranger
El les print de voir ici
Tuexpressicm emue de leur
v:ie gratitude
Puo-.-au-PrInce. le 28 fe-
vr:er 1979
x x x X
.tE.SEF DE PRSSE
DE DECU11,
1 .. GeiLra, de Br g. de
G .scl C JACQCES F. A.
d i C, -,;np :.: dii De-
pI.ml'mii-'! Mi'.aire de la
Gal ic Presidenlii 1e et fa-
mn.'. Ioa s. \or au. pa-
n':-s" ;. i c nus de la Ca
dp dl. d ia province ct de
St;ra' n qa .'U.I m'les.se de
i:.,s d d( u. tra chanted
S rs ndre(''i 2 'i. s a 6 C 1 31)
A M ai 13a 'l.iiql Niotr
iD.Is., d,' P,.'s.- .. Prince a
ini5 ',-o.,rd di Madame Vou
'\. !a,> iu JACTQUES nee'
,rs. MAT1~'.RIN dece-
dr, : 2'1 ;(-\r, r 1979 C, tr
'. I v'( 1 '' i vi d 1i l ta -



(r. ia JACQUES
292
x X X x
MESS DE1 P1RISEI DE IDEUII
Uic In m-as' dir Prise dc
lii iil ,s'ra n )i;ilter ]i' .sIame
di 3 Mar; ] 979 a ii i a m
I-, 1;l ('h];lt i lih de 1 Arirh vi.
m 1 i Plt, mrt -; -Pr-il tpir
i- r'pos di 1 Cm dr la rm-
'I'T-*v Aunnie Marir Bazv-

C(t' avias ltirn l liil d'invi-
tatlln amx lpareu'nts et amis
de la ddfunte
x x Y x
Remerciements
La famille Dills Moisie t
partllrlcl mremint Ranymond
D Moisre mri-ltrc'nl, )le per-
sonlnel et Ies employs d'Elec-
trielt6 d lHaiti l, t ous cerux
q.tl ui onl t-molni dies symn
)pall, es 'i lioicr1silon de la
mortl de- li t Irei r i'1 pir'
ItIs I[': pri'.C", dr lI niuvet
I ci n'cx)ri ,ssinni d' lir- t pm'o-
timnde gratitude e.

AVIS MATRIMONIAl,
.Ie Bimiu rlgnti Ir'spTlnass;e
Joseph priii' I.i li di mi'u-
rant et dirnmi lil. a BSoils
Blanc, Councnrmne de Oan-
itlier. declare an Public en
i'ri .i I, t ax comunnecr~ants
in parttculter; quo je ne
sUls puls responsablte dis ac
les e' actions do mon Cpou
so nisc Sylfanle Jeanelys
pour causes graves ct inju
res; en attendant qu'une ac
I-ti1 ir, dl."-.iihli'rr, des liens
mtnirlnmonialx entre lui et i

Port-au-Prince, le 24 F6-
vrter 1979.
81inC : Desplnasse JOSEPH '
282


ENFANTS I ; ET I IJ SQ9E
Per Xlce Acidree Moansia aIMr EII1E


Les neiges opt
encore biancl
Dans les pays de glace
Les lilas davarilage fleurl
Sur les collides
des Tropiques
Au cr6puscule d; liatl
it du monde flth r,
Et ,1979. tant aittenqu.
Pour magnifier tous les
enfanis de la terre,
-1979-


Arrive avec un char
splendid
Monte de hult
'chevaux blancs
Ayarnt ren parule
Des sabot,
pour la plupart
Fouettes de poussiere
neigeuse
Selles verdoyantes
et color6es.
.Huit chevaux, dis-je, blancs
Conduits par hult enfants
.Du Monde 'Internation'a
On peut t'raiment
les croiser
Sur tous les chemins
de la terre I
Ces fillettes et garconnets
S'en vont en chantant
Altisrement
sur leurs montures
Rapides et alertes.
Au bruit de leurs
castagnettes
Tout un chacun se retourne
Pour voir et admirer
Ces huit representations
Du Monde International...
Huit che7vaux blancs
Montes par huit enfants
L'Europen de France
Le jeune Bernard
Aux yeux de jade:
La petite Karly d'Allemagne
Aux cheveux d'or;
Manoula d'Afrique
Aux yeux eclatants
Et au sourire de fievre
Jessy de notre
grande Amerique
Aux gestes de
(3olivernante du Monde;
Joli d '1 Asle
Pointant de ses pas de fee
Les horizons de iloire:
Luz;iz de la Domrninian'e
Aux Ioues de pioinmes dorees
Au minmtlen si syinll)thique,
Maria dil Mexique
Aux pas alertes et .dansants
El Marle-Jeanne d'Halli
Notr nmanbol u du terror
Amix yeux lamarines
Aux 1lvres d'aubergine
Au regard de feu
Au sourire pregnant
lt hospitalier
Les voila. cs bhutl enfants
Du Munde International
Qui s'en vont chantant
Les voila ces huit enfants
Executant 1'Allelua de grace
De conquete
de comprehension
A la faveur de tous
les enfants de la terre.
Nous volTa. enfants
du monde
Defiant les horizons
Poi:r apporter au monde
Notre message de l'Annee:
1979 -
Afin que dans tous les coins
de la planet
Les enfants d'Haili
El dii monde entier
Trouven' et rencontrent
Attention paix.
comprehension
Abri. iogemenl
et consideration
Que tous les enfants
Nc so:ent plus victims
Di- I iniustice racial.
t,1 sociale
Qui voudralent les diviser


Car tous les enfants
sornt. des efa.nt.s
Qua le pain de cheque jurr
Solt. dL.nrtpu6 et dome
Jusqu'aux cQI'ilns
les .plus rec)sds;
Que sqjite de tous
les petlts de4hirltes
solt surveillbe.


Et que chaque enfant
Trouve faclihte ""
Pour se vettr et s'habiller
Pour ne pas soulfrir
Avec amertume
des rigueur, de 1'hiver
N1 d'etre nus & se brfler
Aux ardeurs des soleils
Impardonnables
des troplques
Que sons, affection,


Pas satisfa t?


Rembourse!!


Dans un souci constant d'amehoration de la
qua lle de ses products et de son service a la clien-
w'le la P&chene cree: LA GARANTIE
FRAICHEUR
* Si vous n'etes pas satisfait du poisson que
vous venez d'acheter, la PECHERIE s'engage a
vous le REMBOURSER immediatement, sans
discuter et avec le sourire, par un bon d'achat
equivalentt au montant de votre acquisition. et
d'une duree illimitee.
I a a, iF -racheur e i applicable pour tout achai supcrieur ou Kga l a S2 1 ,
un ,tsa. 1 ,24 ht su--an' f acha I pour le poison Irratde' 48 hrs pour Ie po-uot





LA PECHERIE





S Pitionville: Centre Ville
angle rue Villatte angle rue des Miracles
ei rue Magny et rue du Centre
Pour reserve
Sonnez le 7-24 32


PABOCO


Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de I'Aeroport
Tel. 6-0732

LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander


de boites de:

Chaussures

Patisserie

Detergent

Pate dentifrice

Chemises et lingerie
Comiposants electroniques

Produits pharmaceutiques
Products alimentaires secs et Conge4ls

Crime a ia Glace

Savons
Fruits de mer

Traitears e* restaunrm uars

Enforcement de cols et des de chemises
Agraffes et tromb'enes

Divers a

"ous fIabriquons 6ealement des dossiers ,de,, ciassement .
En format lettres et ligal.


p -.~~w'~~de~ ~ DgDE~DD&#*U


A tous les enfants du
Alonde silent accqrdes...
C'est le message
die l:Anne .1979.
-1979-

Donne a travers les coins
LUs plus recules
flu Monde .International
Par,hulr enfants
Cnevauchant stir
huit che.au:.: blrnies
M-lssageers, elegant.s
Parcourantr ie planrt.'s
Pour faire triompher
Les droits de tous
les enfants du Morsde.

16 .Fevrier 1979
Mme Andree M. PIERRE


MIAMI




PAGE 3
I, I I' 'llj ;









S, 60000 000


I t** d'Americains




NOUVLAU TUBE GEANTSUPER ECON I E pr6f6rent Colgate!


I DANS NOS CINEMAS


r.XP'TOL

) c ArTToi I,


IMPERIAL

IMPERIAL I


-li i Fa s vrr it Jieudi Mcrcredl 28 F6vrier et Jeudi
:- I l r P.-rs 1979

S hrr, h .1 his 12 h, 2 l. 4 h 6 h 8 h 10 h.

S F.\ 'I l.A GUERRE DE L'ESPACE

S n i i Fltniree G 5-00
( ) llr G. 8-00
INFANTS
S c rTol. II "Intr Gt'G. 3-00

- ;, ,. r- r' ,; t;li IM PERIAL 2


; : h trurri
S10 blirs
l(o -IARMI' SE.

Sh 30 Odcs 3: On
: 30 G 500

,' : L III


Mercredl 28 Feti ier et Jeudi
ler Miars 1979

12 h, 2 h., 4 hres
Entree 0. 5-00
ESCLAVE DE SATAN
6 h 8 h. 10 hres
Entree G. 8-00

IMPERIAL III


A

d
g,
31
u
50
n
ti


A

b
l
4


C

t


; 2;; Fri'ro.kr "t Jrudi Mer'rtdi 2C Fevrber .At Jeudi
. ',f-, 1:,;79 ler M ,,r:. 1979


S : 1 4 h 15
S : : 10 h 15

MF ; ,DU DIMANCHE

GdIcs 3 00
S 0 G 5 00

cirrrftL t4

-- -; :*; F vrl- r .et J. utli
a 1979

I. 1 3h h 'l


S. I. L





Lido


t.0
c P t> i ,l i







A MAI I t ) AII) :

s/X X

Cin Senejal

1 1 KIAIAl' IJKAS DE
t AIiti AI. y'.' ilh:
I l -- 2 00 :. ,0 : 00f

iF IlI I-.:.
I' NFI'TI IATIl NS,
I ii -< 1 i50 2-00



Auditorium
Mrceredl 7 heurve
')URl UN DOLLAR
I ARGENT
';iitr:e 0 3-00
.Itudl 7 hlcures
LE' JOUR DE
ILA HAINE
El:ntr6c 0. 2-00
Sx x Ax

MAGIC CINE

Jeudl h 6h et 8h
GOLDFINGER
Eillr O7e Odes. 3,00 et 4,00


UD Luxe Auto Cin4

Mercredl 28 F6vrier 7 h et 9
heures
Entree $ 2-50
LE CYNIQUE,
L'INFAME ET LE
MERCHANT
Entr6e $ 2-50

Jeudi ler MARS 1979
7 bres et 9 hres
CITE DES DANGERS
Entree $ 2-50


CLAUDINE

n 12 h, 2 h, 4 hres.
Entree G 5-00
6 h 8 h, 10 heures
Entree G. 8.00



Paramount

Mercrrdi 12 h, 2 h 4 hres
not ree G. 1-50
6 heures
Eniree G. 3-00
3 SUPERMEN DU
KUNG FU
8 hir.s et 10 hres
Entrt' G. 3-00
LANGUE DE VELOURS

Jtiudi 12 h 2h 4 hres
i .ric' 0G. 1-50
(1 l 8 'el 10 hres
i nilrt' G. 3-00
CINQ DURS A CUIRE
x x x x

ETOIRE CQ{E
M,.r'rcti (i h 30 et 8 h 30
0000( LEU El SOUS
I'FS MEtRS
I'tl liv (. 2-00 et 3-00

IJoiudi ltr Marts
G; hir", 30 1t' 8 hres 30
l.A IOS I:'T LA
1 LKlECHP
:ilre, 1 50 et 2.50

S1 x x

Rex TheAtre

Mereredi 12 2 4 6 8 10 hres
C'ALIBRE 32
Avant, 5 hre s
Entree G. 1-50
A Partir de 5 heures
Entree G. 3-00 et 5-00

Jeudi 12 2 4 6 8 10 hres
1.000.000 DE $
PAR MEURTRE
Avant 5 hres
Entree G. 1-50
A Partir de 5 hres
Entree G. 3-00 et 5-00(
xxxx

RANCHO C::E
Mercredi 28 F6vrier 1979
MIROIR AUX ESPIONS

Jeudi ler Mars 1979
AGENT TRES SPECIAL
x xy x

Cine Triowt)he
SALLE I
LA GRANDE CHAT IGNE

SAILE 2
E 1.50 2;00
VIRILITA OU
PARFUM D'AMOUR
SALLE 3
$ 2;00
FIST.

SALLE 4 A. 13
$ 1;50
LA RAISON D'ETAT


VENDRE .
Un terrain 6 Debussy -
ans les hauteurs, 'de Tur-
eau mesurent 21 ma6tres'
3 centim6tree d, facade sur
ne profondeur de 36 m6tres'
3 soit une superflcie ae 602
ndtres carrds 80 centime-
res.-
T16e : 2-5520 ou 2.3789
LOUERx x x x
LOUER
Hall Louer a Lalue -
bonne position Sonnez -
e 2-4928 : 7 h 12 h M.
4 hres hres P. M.


)N RECHERCIIE
Entreprlse commercial d6
sire employer Reprdsen -
tant de vente. Experience de
la vente et du Marketing
preferable. Volture Indispen
sable
Envoyer curriculum vitae,
Postale 1316 Reference D. P
cXXXx
A VENDRE :-
Machines Industrielles et
Equipements
Materiels de Bureau
Articles divers
S'adresser a : CORNELL
DUBILIER ELECTRIC HAI
TI S. A. Avenue Hail 5e-
lassie, Rue Barbancourt de
8 heures a. m. a 3 heure, 10
p. m. Phone : 6 1184 282
x x x x
Offre d'Emploi
Instructeur, Mecaniciens de
Materiel Lourd
Une firme amlricaine d'In
g6nleur- Conseil desire em-
ployer 2 Instructeurs pour
former des mlcaniciens de
Materiel Lourd au course
d'une mission a plein
temps d'une duree de deux
ans en Haiti, Grandes An-
tilles.
Les Responsabilit6s com-
prendront:
1) La planification et le'-
laboration de materiel et
de programmes de course
pour des stagiaires haitiens
de different niveaux d'ins
traction et d'experience.
2) L'enseignement de
course allant de 1'utilisation
des outils de base a la pre
paration de mecaniciens
inspecteurs. les futures meca
niciens instructeurs et les
superviseurs en salle de
classes et dans la pratique.
3) La supervision et 1ins
pection du travail des meca
niciens suivant la forma-
tion.
41 L'evaluation des sta-
giaires et des mecaniciens
en post.
Les exigences minima sont:
1) 8 ans d'experience corn
me mecanicien principal
ou contremaitre.
2) 3 ans d'exp6rience
comme instructeur.
3) Un diplome de fin
d'etudes professionnelles es
requis.


'Un diplome d'ktudes ad
ditionnelles a IUnikersite
sera un factqur preleren-
tiel.
4). La connaissanpe de
Panglais et 'du frangals,
La possibliit6 de s'exprimer
en creole sera un facteur
prftrentiel.
5) D'excellentes qualit6s
de leader et une facillt6
de communication.
Les int6ress6s sont pri6s
d'envoyer un curriculum vi
tae complete a : B.P 251
Port-au-Prince, Haiti (W.I)
(Ingenieur .Conseil).
13
xx x x

Offre d'Entploi
Instrulteur, '"Matriel Lourd
Firme americaine d'Inge-
nieur-conseil desire emplo-
yer 2 Instructeurs pour la
Conduite du Materiel Lourd
pour une mission a plein
temps d'une durde de deux
ans en Haiti, Grandes An-
tilles.
Les Responsabilitfs com-
prendront :
1) La planification et 1 6
laboration de materiel et
de programmes de course
pour une grande variety de
Materiel d'Entretien Rou-
tier et d'Equipement de Ga
rage.
2) L'enseignement de
course allant de l'Entretien
Preventif a la Conduite du
Materiel d'Entretien Rou-
tier et le fonctionnement
de equipmentt de Garage
a des hai-ticns de different;
niveaux d'instruction et
d'experience.
31 La supervision et 'i'ns
section du travail des ope-
rateurs suivant la forma-
tion., -
4) La formation de fu-
turs instructeurs pour la
conduite du matfiel et le
fonctionnement de l'equipe
ment.
5) Evaluation des stageai
res et des employes ac-
tuels.
Les exigences minima sont:
1) 8 ans d'exp6rience comn
me contremaitre opfrateur
ou operateur spfeialise.
2) 3 ans d'experience corn
me instructeur.
3) Diplome d'une cole
technique professionnelle.
Un diplome universitaire se
rait un facteur preferen-
tiel.
4) La connaissance de
I'ai.gla'; et du francais. La
possibility de s'exprimer en
creole serait un facteur prd
ferentiel.
51 D'excellentes qualit6s
de leader et une facility de
communication.
Les interesses sont pries
d'envoyer un curriculum v'
tae complete 6 B.P. 251.
Port-au-Prliace, Haiti (W.I)
t (Ingenieur-Conseil)
13


Le Tourism Haitien face une crise?


(Suite de la lere DagEp

parait leur Schapper. '1p
sont de petits' capltalistes
come nous, 6tant donnS
qu'ils investissent dans u-
ne vobiture, et qu'ils ven-
dent un service, y comprip
la main d'oeuvre du cliauf
feur.
Ce qui est asse2 etonnant
c'est que pour des person-
nes qui se plaignent de la
modality des prix qu'on
leur pale des chauffeurs,
au lieu; d'avoir des voitu-
res de categorie moyenne
come une Chevrolet, une
Plymouth, achltent des
voitures climatisees, des voi


tures de luxe. L'exemple le
,plus caract&rlstique est la
Cadillac Jaune du Prdsi-
dent de 1'Associeation. Done.
s'ils ne font pas de pro-
fit comment peuyent-ils a-
cheter des voitures de lu-
xe ?

A ce sujet, 1'etude faite
par 1ONTRP le 20 Septem
bre 1978 conclut :
tiques laissent aux transport
teurs un benefice tous
frais compris qui varie
suivant le cas de 30 a 142
pour cent, sout une moyen
ne sur les trois itindrgires
de calculus de 88 pour cent


De passage aPort-au-Prince

DELTA ACRUZ

Astrologue Voyant -

Para Psychologue

HOTEL LE PALACE

Tel 2-3344 (sur rendez-vous

..so.'.os" ocococoseos.oioso'a osiso-a,,BO,.,, oo ,,co;


net. Aucune augmentation
ne peut done se jistii':-t
actuelements.

I1 prend uan example ty-
pique pour les croisiristes
arrivant par bateau. Le tou
r!te pale 1'excursion 9 dol
lars. Mais ce prix a 6t6 ma
jor& des commissions d'in-
termdliaires obligatoires,
tels que la Compagnie de
navigation maritime, les a-
gents de voyage aux USA
ou al.leurs et les grossis-
tes. Done cette excursion
qui a Wte payee 9 dollars
nous l'avons vendue 6 dol-
lars. Alors on va faireo un
peu de comptabilite. Quand
on met 4 tourists dans u-
ne vouture a 6 dollars.
ea fait 4x6 6quivalant a $ 24
Maintenant, nous payons a
1'Association des Chauf-
feurs guides 14,95 dollars
et, en plus, nous devons -
ce qui est une ahomalie-
payer une voiture addition
nelle de reserve pour tout
group de 15 voitures utili
s~es, soit un supplement
de 6,66 pour cent, Aquiva-
lant a 1 dollar. Nous avons
done payS 15,95 dollars
aux chaffeurs guides. II


nous reste une marge de
8,05 dollars qui va nous per
mettre de payer les frais
du bureau, de correspondan
ce, d'employds, le tolex, le
personnel, le voyage de
promotion. A titre d'exem-
ple, nous partons d6but
Mars pour Berlin afin d'as
sister 6 la fo4.re internatio
nale du tourism .

Maintenant si nous corr
parons ces chiffres avec le
total encaisse reellement
par les Chauffeurs Guides.
Tout d'abord 14,95 dollars
plus 20 pour cent de com-
mission sur les achats des
tourists dans sa voiture.
Les statistiques de la BN
RH indiquent que 1'achat
moyen de chaque tourist
qui, debarque en bateau est
de 20 dollars par personnel.
Vingt pour cent de com-
mission par 4 x 20 dollars
equivalent 6 16 dollars a-
joutS aux 14'95 dollars. Ca
fait un total de 30,95 dol-
lars pour un tour qui du-
re 3 heures. En faisant la
comparison de ces chiffres
avec ce que nous gagnons,
on verra ce qui gagne le
plus.


Avis. d'Atel d'Offres

pour PAcier Rond pour beton armi


Le Republique d'Haiti a obtenuo
de 'ASSOCIATION IN -
TERNATIONALE POUR LE
DEVELOPPEMENT un cr6-
dit de Dix Millions de Dol -
lars americains (U. S. S. $
10.000.000) pour le finance-
ment d'un Second Projet d'E
education don't le coft ap -
proximatif global est esti -
mi a Douze Millions Six
Cent Mille Dollars Ameri -
cains 1U. S. $ 12.600.000.00)

En vue de la mise en oeu
S"e de ce Projet. qui com-
prend la construction de
TRENTE et UNE (31i Eco-
les Primaires Hurales, DG1
(10) Ecoles Primaires Ur-r
baines. UNE (1) Ecole Nor-
mnale Primaire, DEUX .) E
coles Professionnelles UNEI
(1)l Ecole Moyenne d'Agricult
ture. UN (1) Centre de Per
fectionnement Rapide, CINQ
(5) Studios dans 1'aire des.
Batiments de la Radio Na
tionale pour la i-"5.6ara -I
tion d'emissions ra'Jophoni-I
Ques a caractere oducatif,l
Cinq Mille R 5.0001 Tonnesa
D'ACIER ROND pour BE -


TON ARME r6parties en a
ciers durs No. 2, No. 3 et
No. 4, seront necessaires.
I1 est entendu que les
fonds de ce credit contribute
ront a couvrir les cofits des
contracts pour lesquels des
Appels d'OffrP3 sont lan -
ces.

Les Interesses son'- .nvi -
tLs 6 retirer le dossier d'AP
PEL D'OFFRES pour l'A -
CIER ROUND POUR BE -
TON ARME tous les jours
ouvrables du 5 Fevrier 1970
au 9 Avril 1979 de 9 heure-
a. m. a 4 heures p. m. a la
dressed suivante :
PROJECT' iO'EDUCATION
GOUVERNEMENT HAI -
TIEN BANQUE MONDIA-
LE
c/o D6partement ae 1'Edu-
cation Nationale
P. 0. Box 2162
Port-au-Prince, Haiti
Adresse Telegraphique :
PEGHOM
Port-au-Prince, le ler Fe -
vripr 1979
Ing. Nicolas Saint -
LAURENT
Directe-i- 53


Avis (dAooel d'02Fres pour te Cihr2nt

Le Gouvernement de la fonds de ce credit contri
Rppublque d'Haiti a obtenu, bueront a couvrir les coirts
de 'ASSOCIATION INTER- des contracts pour leoquels
NATIONAL POUR LE DE- les APPEALS D'OFFRES sont
VELOPPEMENT, un crddiL lances.
de DIX MILLIONS DE DOL
LARS AMERICAIN8'-( 9ic-.S." Les interesses sont invl -
$ 10.000.000.00) pour-l#- Ifl' t6s' retire les dossiers d'AP
nancement d'un SECOND PE L b'-FF-T-S pour le Cl
P7cOJET D'EDUCATION don't MENT PORTLAND A %TFI
le coit approximatif global CIEL tou. les jours oucra -
est estimm e Douze Mil- blues du 5 Fevrier 1979 au 16
lions Six Cent Mille DPol- Avril 5179 do 9 haures a. m.
lars Amricains (U. S S 6 4 heures p. m. 6 1'adres-
12.609.000.00). se suivant- :


En vue de la mle en oep.
vre de ce Projet, qui com-
pren-1 la construction de 31
Ecoles Primaires Rurales,
10 Ecoles Urbaines, 1 Ecole
Normale. 2 Ecoles Profes *
sionnelles, 1 l'Ecole Moyen-
ne d'Agriculture, 1 Centre
de Perfectionnement Rapi
de, 5 Studios dans l'aire
des Batiments de la Radio
National pour la pr6para
tion d'6missions radiopho-
niques a caractere educatif,
Sept Mille Deux Cent Vingt
Cinq tonnes (7225) ou Cent
Soixante dix Mille (170.000)
sacs de ciment Portland Ai
tificie' ser-nt n6cessaires.
II est entendc: que 1o .


PROJECT EDUCATION Nr
2

- BANQUE MONDIALE
c/o Departement de 1'Edu-
cation Nationali

Fort-au-P ce, HAITI
P. 0. BOX 2162

Adresse T1l 'graphique :
PEGHBM
GOUVERNEMN"T HAITIEN
Port-au-Prince, le lcr FS-
vrier 1979

ng. Nicolas SAINT -
LAUZ:ENT

Dirpcteur t3


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

PRO riunz-LA FAITES LA

PLANIFICATION FAMILIALE !


Petites Annonces


Project d'education No. 2


Gouvernement Haitien Banque Mondiale


Les fabricants de FRUITANA




ont capte pour vous




toute la saver de nos fruits



et ('on restituee intact




dans des jus au gout nature.


~++~+~))~,U~-IWW~B~,,~as~.~u;--:-A~,,,~





PFAO 4


Avis Divers

rrm-Ir SOCIETY D'EQUIPEMENT
I I Ft I I EM ENT NATIONAL.
N AT IONAI. 13
i pal 4i t ls A l connnilt- X X X X

' ii'Ii I ;'EQIIl'.M NT
N,.,i()NAL, i-lN Orgitnise AVIS
l ,-,imcmrniilu h M rerm-rll 7
MNa h ) hur,1.i a111. I son La Direction de la HA-
iuira i Crlirl .li a la rue CHO (HAITIAN AMERI -
Amirltcati. A Portl-au-Prkn CAN COMMUNITY HELP
o r l du r cruetlmelint ORGANIZATION) Informe
S Coimplalile. le Public en g6n6ral et le
l-,a t uhilmnUs, devront Commerce en particuller
iii'l o inlldlons sul- qu'au course de la derniere
_,.-. r! :iolnlletre, oultre reunion du Conseil Consul-
to i'k'ntIt, les do tatif de la HACHO, il a ete
S y tff'rnts d6ckid que le sigle HACHO
i. 't", dei nationality devait dordnavant se 1lre
,,.lrnl. a .HARMONISATION DE
L'ACTION DES COMMU -
SA-,li iircouru le cy- NAUTES HAITIENNES OR-
dlil.ude: Secondaires GANISEESs. Par cons6 -
j, ;, u, squ 'a Bacca- quent, a partir de la publi-
cation de cet avis, le nou-
:i, Detnir iun diploma de veau single entire en vigueur
,.npab. dellvra par une et figurera sur toutes les cor
l r Colinmerce rrcon- respondances et pieces ad-
le:l ministratives de 1'organisa-
i, d, l innies vie et tion. Cependant, vu que le
retrait de l'ancien sigle im-
it ,:r seront re plaque un certain ddlai, ce
o,, mars 1979 dernier peut encore conti -
:; i,- rniinel de nuer a figure sur certaines
;I 'ii t iu-ce,. tous pieces administrative pour
S,r vrabl.s de 9 hed une duree d'un mois i par-
A l tir de la date de la public
P'ilnce Ic 21 F6- tion de cet avis. 23
,- i.:., Direction de la HACHO


AVIS

\11 T N H; PARAITHE AUX EDITIONS DU SOLEIL
ED ITION DE 'PELIN TET,. EN VENTE
:A. UL'ITES LES LIBRARIES.





Used Marine


Equipment

FOR SALE
EquL:, standardd 55 feet all steel, all welded, twin
S orev. Tr powered with two GM series 110, 6 cylinder
Dls '1,h, ov, 0 lers e
L ne'thi overall 55'3"


I'H:tm overall
Draft I Loaded


173"
46"


I8 siplicement Light 54 Long tons
Loaded 74 Long tons
-' :T b ihivbtlb described used equolipient is being offered
rr i, by .sled bid as is where is with no express
,'r ipItI(al wa:rrantlies by owner. Spare engine parts
i i. Ii iiwii .w starboard propeller shaft complete will
SI,I '.f, l (I r :,:iale ait owner's cost. Bid will de accepted
i v. !iilir, lihrougiih March 15, 1979, to address below
l'.o I'ii'urHlsittg' Agent
Ill .'. i)It)iS IIAITIAN MINES, INC
I' 1 H) X 1026
)l(T AUIJ-HINCE. HAITI PHONE : 2-0029
>'. r rr.rv.s right to refuse any or all bids tende
S il I urtlier details concerning this equipment con
i l I, i rclha ing Agent.

A VENDRE
II':quIIIM iint, marin usag6. Remorqueur type standard
I i lr(1., roiiicilitement en acier, entierement soud
S.ui vi coup toles, actionne par deux moteurs diesel GM
a r I 10. 6 cylindres.
], -I1iini.ur total 55'3"
| airri t total 173"
Firant. d'eau charge 4'3"
I)epl;cement legur 54 longues tonnes
charge 74 longues tonnes
L.equipement usage decrit ci-dessus est mis en ven-
toe sous pli cachet come et oi il est sans garantie
express et implicite du vendeur. Des pieces de re-
change pour le moteur incluant un nouveau tribord
avec un arbre porte-helice complete seront vendues au
prix lixe par Ie vendeur. Les offres seront acceptees
par enrit avant le 15 mars 1979 i l'adresse ci-dessous :
REYNOLDS HAITIAN MINES, INC.
P. O. BOX 1026
PORT-AU-PRINCE
Le vendeur se reserve le droit de refuser une ou tou
tes les offres soumises. Pour plus de details concernant
cet equipment contacted notre Agent d'Achats.
Gi ~C CO


MERCREDI 28 FEVRIER 79


!


Il est fait savoir a ceux
, qui 11 appartlendra qu'll
sera proc6de Ie Lefndl 12
Mars 1979 & Dix heures du
matin, en l'dtude et'par le
Ministere du Notaire Claude
Romain a la Rue des Mira-
cles, a la vente au plus of
frant et dernier encheris-
seur des droits et pr6ten-
tions des mineurs Altas Che
ristil, Ange-Marie Chfristil
et Anthony Chdristil consis
tant en une propridtd fonds
et batisses au quarter de
St-Martin d'une superficie
de Cent Quarante cinq M6-
tres Carrds Vingt Cinq, me
sure :

Sept Metres Quatre Vingt
Dix Centimitres de facade
au cot6 Est sur la Rue Uli-
cia Abraham et Douze M6-
tres Cinquante Centimitres.
au c6te oppose a 1'Ouest sur
une profondeur de quinze m6
tres trente cinq centimitres
au c6te Sud sur la Rue Fo-
yer et Seize M6tres Soixan
te Dix Centimitres, au cSot
Nord, borne par 1'Uniti au
No. 171, au Sud par la Rue
Foyer, a I'Est par la Rue U-
licia Abraham et i l'Ouest
par le No. 11, suivant plan
et procis-verbal d'arpenta-
ge de l'arpenteur Fernand
Stheid, en date du 22 Fn-
vrier 1972, enregistrd et
transcrit, ce, appert acte de
vente au rapport du Notaire
Jules H. Salomon demeu-
rant en cette ville, vu et
consent par le Secretaire
d'Etat des Finances Emma-
nuel Bros, conform6ment
au D6cret-Loi du 25 Novem
bre 1976 paru dans le Moni
teur du 14 Fevrier 1977, 1'au
torisant a vendre pour comp
te de 1'Etat Haitlen, sur la
mise a prix de Vingt Mille
Dollars outre les charges
de 1'enchere conformement
au Cahier des Charges de-
pose en l'Etude du Notaire
sus-designr, et, en vertu
d'un jugement du Tribunal
Civil de Port-au-Prince en
date du 25 Janvier 1979, ho
mologuant la deliberation
du Conseil de Famille des
sus-dits mineurs, tenue le
mardi Neuf Janvier 1979,
sous la presidency du Juge
de Paix de la Capitale, sec
tion Quest.

Aux Requite, Poursuite et
Diligence de la Dame Vve-
Altesse Cheristil, nSe Yolan
de Millionnard, tutrice de
ses enfants miners sus-d6
signs. proprietaire, demeu-
rant t domicilie en cette
Ville, identified au No. 7913,
assisted du sieur Cavanac
Millionnard, Subroge-tuteur,
ayant. pour avocat Me. Vau
dre E. Bellot. identified. pa-
tente et impose aux Nos.
1570-54273-10382, avec elec-
tion de domicile en son Ca
binet sis en cette Ville. Rue
du Champ de Mars No. 106.

Pour plus amples inform
tions, s'adresser a l'avocat
soussigne ou a Me. Claude
Romain, Notaire commis a
cet effect.

Port-au-Prince. ce 28 Fe-
vrier 1979.
Me. Vaudre E. BELLOT
282



AVIS

.11 est porter a la connais
sance de tous ceux a qui il
appartient que le vingt qua-
tre janvier mil neuf cent
soixante dix neuf. l'Officier
de' lEtat Civil de la Section
Sud de Port-au-Prince a
transcrit sur les registres a
ce destines le dispositif du
jugement du Tribunal Civil
de Port-au-Prince en date
du dix sept Aofit mil neuf
cent soixante dix huit ren-
du par defaut, admettant
et prorfoncant le divorce des
epoux Yves Fanfan la fem-
me n6 Catherine Paulette
Mitilus; a telles fins que
de droit.

Port-au-Prince, le 28 Fe-
vrier 1979.
Alcan DORMEUS, av.

282


Achetez Consommez


la viande de uorc




HAMPCO 0



Viande fraiche et saine


Control veterinaire
_ =1I,, ll,1 I II I, l, J, k


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)

Bonne journde pour itu-
diler les m6thodes a emplo-
yer pour atteindre les buts
que vous vous ites fixes. Meme
la plus minime ameliora-
tion vous aidera a batir une
foundation plus solid pour
1avenir.

20 AVRIL AU 20 MAI
(TAUREAU)

Soyez tolerant et montrer
votre bonne volontd. Evitez
une certain tendance ai
vous igarer. Une relation
personnelle vous sera d'un
grand secours.

21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)

Vous fagonnerez cette jour
nee a v7otre guise. Prenez
rapidement des decisions
fermes. Dressez vos plans
intelligemment. Ndanmoins,
pas d'impulsivit6 dans vos
decisions.

21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)
Si Lon vous nuit, dvitez
la brusquerie et restez diplo
mate si vous avez des mo-
tirfs valables de vous plain
dre.

23 JUILLET AU 22 ABOUT
(LION)

Un peu de vigilance vous
evitera d'inutiles erreurs et
vQus n'entrainerez pas au-
trul dans une mauvaise vole.
En montrant du tact et de
la comprehension, vous vous
epargnerez blen des heurts.
23 AOUT AU 22 SEPT.
(VIERGE)

Vos bonnes Idees devront
etre suivies par les real:s'
tions correspondantes. Une
organisation choisie vous as
surera du temps libre pour
une activity social.

23 SEPT. AU 22 OCTOBRE
BALANCES

Si une situation ne vous
semble pas claire. cherchez
conseil auprxs de ceux qui
sont plus experiments que
vous. Ne jouez pas a pile ou
face : vous tomberiez dans
la confusion.

23 OCTOBRE AU 21 NOV.
(SCORPION)

Votre personnalite marque
ra plusieurs secteurs mais
preparez-vous soigneuse -
mernt aux situations don't
vous esperez tirer parti.
Trop d'optimisme engendre
rait une haste fMcheuse.

22 NOV. AU 21 DEC.
(SAGITTAIRE)

Suivez votre intuition qui
vous indique que le moment
est venu d'etablir des plans
concrets pour une nouvelle
entreprise. Toutefois, ne
commence pas avant le mi
lieu de la semaine.

Margaret Trudeau
et les hommes
NEW YORK -- (AFP
Margaret Trudeau estime
que Fidel Castro est ,l'hom
me le plus sexy qu'elle ast
jamais rencontre ,., rappor-
te le yNew York Posti dans
son numero de Samedl.

Le journal du soir new
yorkals se rofere au manus
crit de 1'autobiographil de
Margaret Trudeau qul doit
paraitre en avril aux edi-
tions britanniques Padding-
ton Press sous le titre dela de la raison (Be-
yond Reason).


L'ipouse siparie du Pre-
mier Ministre canadien Pier
re Elllott Trudeau affirme,
selon la mime source, que
le leader cubain a oflirt,6
de faqon ind6cente, avec
elle sous les yeux do son
marl, lors d'une vislte du
couple & Cuba.

Toujours selon le ,New
York Post, Margaret Tru-
deau raconte encore dans
autobiographic comment le
Prince Charles avalt jet6
un regard peu protocolalre
sur son d6collet6, lors d'un
bal official qu'clle ouvrn.lt
avec i'hiritler du tr6ne bri
tannique.

Elle affirme d'autre part,
avoir essaydi si peu prns
toutes 3 les drogues exis-
tant sur le march. y cnm
pris les drogues dures ch
exception de 1'opliumi. se
refuglant dans sa chambre.
dans la residence officlelle
du Premier Mnistre cana-
dien, pour se llvrcr h ses
expdriencce.


22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)
Ne vous laissez pas per-
suader par vos amis de con
sacrer trop de temps au
plaisir; c'est une notion a-
grdable, mais vous le regret
Iteriez bientit, Autrement,
tout ira bien.
20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)
Soyez prit a faire face a
des impressions fausses ou
i de violentes altercations
dclatant pros de vous. II y
a plus d'un moyen de sor-
tir d'une situation d6sagr6a
ble. Trouvez celui vous con
venant le mieux.
18 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS)
La piriode est recomman
dee pour renouer des liens
affectueux. Vos problimes
domestiques se trouvent
sous un influx particulire-
ment avantagd.
SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
Vous 6tes d'un commerce
agreable; vous ites aussi tra
vailleur acharn6 si vous a-
vez Fimpression que le but
est valuable. Vous n'epar-
gnez jamais votre effort,
mais vous vous demanded
parfois s'il est bien appre-
cie. Vrifiez que vos mitho-
des et vos techniques soient
irreprochables, mais ne mon
trez ni crainte ni inquietu-
de. Faites des economies en
pensant aux periods de va
ches maigres. Ne gfttez pas
vos chances de success par
un exces de pessimism. Vo
tre nature reflechie et vo-
tre capacie d'etudier claire
ment la situation vous des-
tinent a la reussite. Vous
avez un sens artistique cer-
tain. VolLre caractere apai-
sant vous permet de fare
se reconcilier des antagonis
tes.


Anniversaire

Aujourd'hui 28 Fevrier ra
mene Iheureux anniversaire
de naissance de la chairman
te electric du Nouvelliste
Margaretlte Pierre.

Rodrigue Antoine et le
journal Le Nouvelliste pro-
fitent de cette occasion pour
lui souhaiter des voeux de
bonne sante.


ABRE


o--- -V


HARDWARE CO .





83 r,'e quai TEL 2-0683


Ow mm.r


I -II~ P IC 31


Vente de blens
de Mineurs


W *a' ** I' UVAUIX GALVANISLS

VOTRE HOROSCOPE! ic es_______ss
Par Frances Drake | ,O m a EAU
@ 6r. AS a9 POMPES a EAU
JEUDI ler. MARS 1979 'UYAUX n PV


i~3


eBAIF




IfII itf t 7


Nouvelles de 1'Etraager


* t. A
ii '. i


I'l Ai
tI aItit An-
irn samet 1mn -




''; tmiralst Ara-
r; 0i04"crlnt d A-

S a 0Ia pa-r t Plus
<- ,; r a d a r te A p l is
us Ini'sn de livres
O"We Mho de 2 mMl-
S ilar l I m o -ll-
',.: ? ,< ni A.l R line
a an tot~j5 Ic 12 f6-

.- d vc Kawe. Chi lkh
: 1 A -hm-d Al Sabah,
a ,' r' r lfa tR 'tir v c
I, lijp in mod'
(**,- r .!< #i A ir tT i t lls
a T I radi- c

'-,f ing r tp iE' 2ilti roit
-; I, .- ," a requ -

; P a Pla'ce dc

S i, ").,-d dI Arable
I' I, "tate 01-
: i-" ,x K'n:a tild llFc on

igalement
: '- d amtthys
n!" i : n mr de Qatar.
,.- a Bin Hamad
": ~~ ort | la Rel
( a!, or uni sac
;, W;..- 1. 1.ti r 'el t et
.d rellles ell


01A irI ;
' > I i i r c', i'A .t
SAST) ENTREIT


SA t',
; ( ,', '.* '. (III fn On
a' ;.' :) du proviso!
S : a .,;: Tan de vi
'* T i 1 a It p ays.


aux resort!ssants chitBns,
lit rlf Ils., chinois ot ceu-
hbina annaon-3-t-on snmed!i
A San Jose.
otte measure, a d6clard
le Ministry do 1'Intrlitur
M. Juan Jose Echeverria,
cat prise a 1'encontre des
chinols squl sont entris en
trop grand nqnfmre; dans
lrV pays.
Pour cc qui concern les
resortiiLssants argentins, eu
bans et chillens, dunt .les
Cllodltr? sont' tres n pnbreu
seas ni Costa..Rlca, in esti-
me que la situation politi-
que dans leurs pays respect
t!.fs est la cause de cette
measure .

Un nouveau reglpment
pour 1'cntr6e au,Costa ,Rica
de ressortissants de ces qua
tre pays sera .prt dapsune
quinzale 'de ,jours, a soull-
gn6 le Minlqtre.
x x x x

LE SENATEUR JACKSON
DENONCE 'LE ROLE DE
L'URSS, EN IRAN

WASHINGTON -- (AFP)
Le Sinateur .Americain
Henry Jackson a denonc6
samedi le role joud selon
lul enn par l'URSS, et
mis en garde centre une
chute de la Turquie, du Pa
kistan et des pays du Gol-
fe sous 1'orbite sovidtique.

Dans un discours pronon
ce a Washington, le Sena-
teur Democrate de 1'Etat
Washington a estim6 qu'il
etait encore temps de cons
tituer sous 1'egide des E-
tats Unis une alliance des
pays menaces au Moyen 0-
rient afin de contenir la
poussee soviltique que la
chute du Chah a, solon lul,
favoris6e.
Sans prdciser la forme
que devait prendre a ses
yeux cette alliance, M.
Jackson, don't les positions
anti-soviftiques sont con-
nues, a declared : temps que nous cessions de
repeter ce stupitde cliche se
lon lequel nous ne pou-
vons servir de gendarme
du monde et que nous com


menclons & envisager ,ppre
avenir dans un monde sans
flic 3 chatque coin le
rues.
La measure dans laquel
le les sovlitlques' et ledrs
agents r6usstront a profiter
de la situation en Iran
pour fomenter le ddsordre
dans le este de ola region,
a poursulvl le So nateur,
dependra dans une large
measure de notre capacity h
sa!sir le danger et savor le
contrer.
L'infperqqt .*.igjir s'en
est pris aux emissions en
farsi dilius-es clandestine-
ment en Iran pendqnt' la
revolut'lori pajtir du tecri
tire 'de l'Azerbalijqn et a
uccust eg'alment I'URSS
daiIr 'lrdilTre des *en6s
sovlietques Vki 1 "Aghnlis-
tan en' Iran. fournissaaqt
aminsi'des ca re' qu'ont or
gan-Os et d rige les 'ihani-
lesrations e' les grevesr.
II 'a' encore' a ftfir que
I Union Sovietique av.'a' et
.1a source rdelle dez ormes
appurni- loreque 'les force'
nuli..re,.& de 'I.r n ont fte
pr,:--t; a donner le coup de
d c oer"- aue goeu'.Cnernemoi
Bakhtlar.
Apres la chute de la Mo
narchie iranienne, estime
le Senateur Jackson, les so
viftiques vont s'efforcer main
tenant d'encerclere les au
tres pays producteurs de p6
trole, en utilisant des tituts et des intermedial-
res,).
x x x x
COOPERATION ENTIRE
LA FRANCE ET
SAINTE LUCIE

Sa'nte Lucie (AFP)
M. John Compton, Pre-
mier Ministre ide Sainte Lu
cie, nouvel Etat indepen-
dant des Caraobs, se rendra
en France ru mois de Sep-
tembre pour etudier avec le
Gouvernemens frangais la-
venir de la cooperation on-
tre les deux pays.

M. Oiivier Stirn, Serretai
re d'Etvt franqais aux Affai
res Etrangeres, indique sa
media a Castri.s, oft il a as


DECORAMA

.DE No 1 DANS LA DECORATION INTERIEURE


TV SANYO 19 pouces
91T 51 KW
STV RCA 19 pouces

AB 197 W

$ 320.00

DECORAMA 243, LALUE,

l;VEICI i'iU1 LES JOURS )E 9 H. A 6 H P. M. TEL. : 2-2257

. f'.FA..f &/w', yrex -S 'SSfSaOCS9, OSC. SO


L.e s

calculatrices electroniques

Texas Instruments,

mettent la vitesse,

la precision, la m4moire

et... les resultats )

at bout de vos doigts.


En vente I
et service a .


1.6.- Electronics --

LA BELLE CREOLE ruebonnefol


qist6 ,. uraot queHJre ours
aux et'c" de I'indpend;i-
c6, que M.'.Colpptori sophpil-
talt que la France apporte
une aide accrue a son pays.
Pqtite lie de seulement
six cent kilomtires c'rrds sli
tuoe a trente kilometres au
Sud de la Mart nique, Spin
t, Lucie e.t partlculierement
interessee pa .dine assistan-
ce de 1:, Fri nce dans les do
maincs de la Modecine. oe
16'quipement, de education.
de la technologies.
41 Stlrr, quI a ega.FMnt
renhcoitfe' a Castri'; des re
pr6sentants de plusieurs E-
"t'ts des .Caralbes, a retire
de ses engretins 'limpres-
,lon que ces pays souhal-
,talent que la France solt
,plu. present, cans cetLe re
,gon.
Piusieurs pays des Carai-
bes redoutent notlmnment,
que la bomninoue. Etat .In-
oapendant deputs trols mois
et qui connait une situation
dconpm'que et social dlii-
cile, devienne un facteur deo
d-sta.bi:lsation.


New York (AFP)
Environ deux millions et
demi de dolirTS seront de-
penses en public .t pour at
tirer l'attentioi. des 3.600
membres de Arts et des Sciences Cinema
tographiquess, qui decer-
nent chaque ann6e a Holly-
wood les Oscars du Cine-
ma.

Robert de Niro et iHeaven
can wa' t, avec Warren Beat
ty ont l's films les inieux
places dans cette 51eme edi
tion de la course Lux Os-
carso. La ceremonies se de-
roulera ie b Avril prochain.
Sir Laurence Olivier pour-
rait bien de son c6te rempor c
ter l'Oscar du meillieur ac-
teur pour son role d.ns
x x x x

HOLLYWOOD M. Char-
les Powe.l. vice President
de 1'Academie des Arts et
des Sciences Cindmatogra-
phiqucs et de la Firme 4Uni
versa Pictures>'. a refuse de
prendre parti d: ns la pole-
mique qui accompagne cha-
que annee la premise des Os
cars pout-on cacheter un
Oscar?.>
En tant que Vice Presi
dent de l'Ac:d6mie. M. Po-
well a rappele la mesaventu
re du film tA.amoc avec
John Wayne don't les pro-
ducteurs avaitnt depen e u-
ne fortune pour obtenir un
Oscar. en pure perte.
En t. nt que vice Presi-
dent de Universal Pictu-
r:so>, il s'est brne a indi-
que que l'Oscar du meil.eur
film rapportait en moyenne
centre deux et dix millions
de dollars de rvcette supple
mentaircs a ses produc-
teurs.
Steve Macqueen a battu
un record : ce.ui de I'acteur
le mieux p ye de 1 hi to re
du cindma.
Le montant exact du ca-
chet reclamS par oIcteur
pour sa participation a CT.i
Pan,, une fresque epique en
deux parties, r;'est pas con-
nu. Toutefois on ind que a
Hollywood qu'il sera plus eoe
ve que celul de Marion Bran
do pour sa brOve apparition
dans ,Supermano, solt trois
millions ae do.lars.
On als e entendre dans
c, rta ns milieu, cinemato-
graphiques que le cachet de
Steve M c Queen pourrait
etre de trois millions de dol
ars, plus uno participation
aux benefices.


xx X x
New York Superman et
-Every Which way but loo
sec avec Clint Eastwood, ont
rapport plus de sept m.1l-
lions et demi de doil,,rs en
trois jours de pr6'rnt...tLnn.
le week end dirnicr, dan. ,
712 cinemas des Etats Unis,
a annonc6 la oWarner Bross
fire productrice.
cSupermans a rapport '
81.963,313 do.l:Ts depuls la
premiere presentation, le 15
D6cembre dernier. Every y
Which way but looses a rap
port de son c6td 43.517.167
dollars depuls ses debuts
aux Etats Unis, a Noel.


LOS ANGELES Peter Sellers et Shirley Mac
Lane se part:.reront la ve-
dette de -Bein, Theret. a-
dapte de la nouvelle do Jer
2y Koslnskti.
Celtte [able comlque sur In
pol Lique et l'nfluence de In
Itldvision sur une soclete
moderne svra tourney centle
recent aux fats Unls.


LE ,PFRESH)ENT DU
'COM1TE OROANISATEUR'
DL' MUNPDAL
FAVORAiLE A 24
LQUIPES
.iARID tAFP'
Ml .Ralmundo Saport:, Pro
iqdent du Comite Organisa-
feur du Championnat du
monde d. football qui se- dis
putera en Espagne enr 1982,
EL f. vorabli a 1'extenslon
do la compttitIon de 16 a
24 equipes
,Je prefer 21 equlpes. car
nous vou'ons iaire tout le
possible afn que da.anltge
de vliles e pagnoles pro!!-
tent du munoiall declare M.
S:poria dans une inter-
viev. pubhee samedi par i:
quotlarlen madrilene E Alc,
zarc. FA cst egalement partisan
des 24, poursuit-'l, m-is 1'U
EFA pr6fere les 16 afin de
ne pas trop cliarger la com
petitions.
Interrog6 sur le prix des
places en 1982, M. Saporta
indique qu'il ne sera pas fi


New York Peter Sellers
va egalemvnt s ossayer aux
roles mu.tipies dans rFu "
Manchus>, qui sera tourney a
Londres, a Paris et en Afri-
que d-u Nord, et dans lequel
11 jouera la role de Fu Man
chu le legend-aire cr minel
Ssiatique, et ce ui de son e-
ternel adversaire, 1'Inspec-
t(ur Nayland Smith, de Scot
land Yard.


New York dx nouveaux
filins fr. nga-i,., se.ectionnics
par la ,Societ,- des real sa-
tLeurs de Iilms,, scr'ont pI)-
si nt prest'ntls a New York
dul 4 il 15 M'.ir prochailns
uans i' cadre de la l inquienie
edition des <,pell ti','livt s ilu
Ciulnmi. franrla.,' .
II agit nolamnm'intl de
sMart n et Lear. d'Alain Ca
vaii r, '(Passe Montagne.,
prin'(' ir llli c1 l'acteur -
re lisatour J, In Fra.nqols
Steve in La Chansoin c p
RoLind,. de Frank Cassenti, ,
ten. mier film de Pascal Vidal,
<,mals on est dene Ornicar',
de Bertrand Van Zffenter-fI
et ,Judith Therpauve' de
Patrick Chcreott


xe rvont 1980, mals que les
montants reten'us ne de-
vr6nt'pas' nuire au Porte -
mqnnale des espagnots..
J'ai erte tres :ploccupe lors
qu'pn m'. Ill qu'a. Buenoz-
Aires un sifge coutalt 5000
pesetas 1300 francs fran-
qals), precise M. Saporta.
9e dernl.r estime -.n avoir
i e W "ppele- pour f xer
Sprix cotraires -a la mo
4a et a. l'tuquer.
l lutin, M. Saporta estimenie
d.psrtlr nteno la dIsignation ,
de' I'tw'pgnc come tete dei
sprie' lors du ,lMundil de 4
1982.'


Pharmacies
Sassurant
le service
cette nit
MBRCREDI 28 FEVRIER
METROPOLE
R. Dr. Audain
3ERMA .
R. des Case;ries
DE L'ESPOIR .
Delmas

PETION VILLE
MERCREDI 28 FEVRIER
NOUVELLE
'.-enrue E -tit:nd


"I
'79





79


LE BISTROT


Chaeun soir


'Special Show Bistrot"


'et Quanga Haiti Show'


2 TROUPES DIFFERENCES
2 SPECTACLES -VARIES
EN ALTERNANCE CRAQUE SOIR



L'amblance continue

; ,lque soir au


BISTROT


S6 erendez vous

Tel 2.1809


*flOSI. SPC pa..ppp CC5 CS tPLttfl Sn..


Pneus et Chambres a Air

POUR VOITURES ET CAMIONS


RADIO


AL NYLON CONVENTIONNEL





JAN WOEL


P au- P. Haiti


108, Rue Pav&e, 108


CINEMA :NOUVELLES BREVES


Da p. fA- t SD.cJ.- e:-W. -C.. -


wawawaa"wwswv" KMWWS-i-wafsw3w^^ '^S


-.-,-. _^^^.AMkflk-R^-ru-s^ ^ s5 3a fi


** &


Ill'iii O .T n"'HIIH 70roe', I


1


d


P~Mvr/r//rz/r//kr/~CrUYA-~ltg'~%T~: 000rC~/1JC~i~CZ/~


I i i




tL enOUn L~Lrzs


ivaN I


MERCREDI 28 FEVRIER 70


$ 1.50 et 2.00
LA GRANDE CHATAIGNE


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (an permanence) 6 heures 10 et 8 heures 30

CE SOIR


SALLE II 1 1.50 et 2.00

Virilita ou Parfum d'Amour


SALLE III $ 2.00

F.LS.T.


SALLE IV $ 1.50

La raison d'Etat


"orcI


10CO -------




Michele Scotch




VENDREDI 2




I SUPER AMBIANCE


Disco


(


Night


- ___ Y___Y


SAMEDI 3






Bossa Combo


XJCXrsn/~~~Nr rr-~VJ~JNnnnn 1OcflflflOCCCCCDICCflfl


GALA A PARIS AU PROFIT DES
HANDICAPES MOTEURS

'Suit du la Icer page)


v d' !itt
I [' Ii, I II' l (t lliL'
Is







II sa) a I l i

s- M s's M U uln.

I c la
S ,sd slli









+ + I t.tl~ + I lll b le~t

: l l ,
'~


le voir olfrir, stir la scene,
par notre jolie compatriot
Annie Bernardin, epouse de
notre tries actif Directeur
de l'Offlee du Tourisme Hal
tien in Europe avec Siege a

Lt salle eclata en longs
;tsl));ttl.sdsemenlts des que
Mier Bernaldin aDparut sur
lit ,(ri' en s vue de la dir-
Iribution des lots.
C(' ltu vraiment, come
'l tl.lt(' s nno e, l'une des
lilu: bllhs soir0es parisien-

11 y ;i lieu de souligner
(1i' Iv ConIlut d Honneur du
, I('llNe National pour l'In
',crtion set la Promotion des
liainlhcap&'s Moteurs,, est
)re',i(de plr S.A. Begum Aga
Khlan.

S.A R. la Princesse Maria
p'l d(Ie Savoic, la Baronne
Adotlli Bentinck, Mme Mi-
chel d'Ornano, Mme Chris-
tian Beulac, Mine Charles
Sclhneider, le Cdt. Paul -
Louis Weiler, le Baron de
Rfede. M Bernard Gavoty,
Dr. Elie Seguy, Mme M'Bow.


ONDES C(

(Suite delay la 1re page)

II s'agit de tuer pour ne pas
etre tue d'ot l'infernale loi
de la jungle.
Apres la deuxieme guerre
mondiale, on peut enumerer
la guerre d'Indochine, la
guerre d'Algerie, la guerre
de Coree, la guerre du Viet
nam. la guerre d'Angola. des
guerre civiles un peu par-
tout. la guerre sino-vietna-
mienne.
Le Nouvelliste uu Lundi
15 Octobre 1979 No. 29.933 a
public un important article
de Fortune L. Bogat sur I'a
venir inquietant de notre
planet of il ,precise que
Jeanne Dixon, la voyante
americaine qui jouit d'une
grande reputation a cause
de ses nombreuses prophe-
ties, a predit une guerre
mondiale pour 1980.
quises pour un conflict mon
dial sont reunies. Ii manque
l'allumettei, dixit le General
Charles de Gaulle.
Dans un discours pronon-
ce a Paris, le President Va
lery Giscard d'Estaing eiut
a declarer :


(SONY

Televisor en color Trinitron


KV-2142R


Des couleurs dynamiques

Un &cran de 21 pouces

Un system de contr6le a distance
Brek : Un authentique th6&tre chez vous

Voyez votre dealer autorisdi,


AUDIO CENTER. SONY


71 RUE DU QUAI, TEL : 2-2437

coggceooosc-Ca--oaocoaos-racoogcacsaoao.aQa-3)


)URTES
OLe monde est malade.
Le monde march vers la
catastrophes>.
< le est commencee. Tel est
le titre du livre de Jacques
Bergier, 183 pages. Editions
Albin Michel. Paris. 1976.
L'idie dominant de ce
livre est centree sur le ter
rorisme international, les de
tournaments d'avions, les
prises d'otages, les attaques
d'ambassades.


s(On a fmi par compren-
dre. en Union Sovietique
et dans le Tiers-Monde. b
quel point le terrorism s'il
est organism d'une facon
systematique et s'il opere a
1'echelle international. peut
devenir une arme de guer-
re et meme devenir I'arme
fondamentale d'une Troisie
me Guerre Mondiale. Cest
maintenant fait et cette
Troisieme Guerre Mondiale
est declenchee.
l'Etat-Major de la Troisie-
me Guerre Mondiale don't
le front principal est l'Eu-
rope'. p. 56 de l'ouvrage
sus-mentionne de Jacques
Bergier.
Durant les 21 annees qui
nous separent de 1 An Deux
Mille, surgiront d'extraordi-
naires boulversements mon-
diaux dans presque tous les
domaines.
L'humanite d'aujourd'hui
vit dans la succession des
heures inquistantes de I'his
toire.
Chaque jour, les nouvelles
internationals donnent l'im
pression que l'univers dan-
se sur un volcano
Frederic T. DUQUELLA



Nouvelles du Nord
(Suite de la lire page)
de La Coop Art Gallery, nos
am s Webert i ahcns, Fritz
Gedon et Valcm II n et leur
souhaitons bonne chance
dans leur entreprise.
xx x x

INCENDIE A LA
FOSSETTE
Au Cap Hiltien, un incen
die a eclate samedi dernier
a La Fossette vers les 10 heu
res P.M. a la Cite Lescot (20
a 22) et a d6truit 1'espace
d'un c'llement plusleurs
maisonnettes faisrnt ainsi
de nombreux &oinistris.

LES TRAVAUX DE LA
DUMEZ
La Dumez commence d6j .
Ss'installer dans le Nord.
D'apris ce qu'on nous a lisais
s6 entendre les travaux de
1a; construction du Pont Hyp
polite et de la re"fction des
routes Cap-Milot. Carre-
four I a Mort Trou
du N o r d ; Carrefour
la Mort Or.nde Rivlere
du Nord dureiont environ
un an et demi nvant 1-ur
complete ache'- ment.


Billet a Gerard Laurent


DLub


(Suite de la 16re. page)

crdyance par la realisation
de hi6raphanies ou modali
tds du sacre out il sagit pu-
rement et simplenment d'ac-
tualiser en le rap6tant sym
boliquement et cyclique-
ment le geste primordial, ar
chetypal (Mircea Eliadc) de
la creation de la vie. La pra
tique reste magique, si 1'on
veut, mais eLe est surtout
un fait pragmatique soute-
nu par une 61aboration con-
ceptuelle que tu qualifies a-
vec d'autres, de degradant,
de sauvage. Et pourtant, a
ce nivea., --a question est
b en d, -. competence.
A mon avis encore, on Ooit
eviter de confondre le phe-
nomene de la decapitation
come n o u s venons de
1'evoquer avec la technique
toute guerriere du COUPE
TETE BOULE CAILLE. On
n'a pas besoin d'etre vodoui
sant, animiste comme tu le
dil de Dessalines pour cornm
prendre qu'il itait plein de
1 experience que procure le
mdier de faire et de reussir
la guerre. Si Dessalines n'a
vait p a s etd a Sa-
vanah, certain de se- lieu
tenants par centre avaient
vu de leurs yeux et appre-
cie la valeur de la strate-
gie de la guerre dite de 1I
<,Savane brulees pratiquee
par les Revolutionnaireh In
dependantistes anglais sur
le sol de ce qui est aujour-
dhui les Etats-Unis d'Ame
rique du Nord. Tu ecris
toi meme noir sur blanc
daos ton article mais saiis
en revendiquer pour toi l'o
pinion que Dessalines you-
lait sans doute faire com-
prendre a Miranda aque la
guerre qu'il allait entrepren
dre devait etre total, ou-
tranciere, une veritable guer
re d'extermination qui, par
sa violence, terroriserait les
espagnols, les demoraliserait
etc. etc. Ainsi il se pour-
rait qu'il ne s est agi. dans
ce cas precis que d'un rap-
pel d'une strategic elemen-
taire dans l'art martial. Je
te prie de noter que c'est la
mon opinion personnelle.
Replaqant la question sur
le plan de 1'ethnographie,
on peut ajouter que la tech
unique de la decapitation est
aussi connue en ethnologic
comme un trait propre a
des peuples a temperament
violent ou souvent menaces
par d'autres a l'interieur de
leurs frontieres. Sans ecar-
ter l'aura mystique qui pour
rait Ienrober. il s'agit la de
ce que 1on appellerait au-
jourd'hui une method d'6-
ducation de base en faveur
de la jeunesse masculine sur
tout. 11 y a des Jpeuples con
nus ethnographiquement
comme des CHASSEURS DE
TETES et des Scalpeurs et
chez eux. le jeune homme
qui voulait etre admis dans
la confrerie des adults ou
meme qui voulait prendre
femehe devait avoir prove
sa capacity a defendre la
tribu oule foyer en mon-
trant quil avait a son pal-
mares 1'exploit d avoir chas
se. coupe, scale au moins
une tete. Certaines peupla-
des indigenes d'Australie
sont reputees pour cette pra
tique qu'elles on peut itre
abandonnee seulement. dans
sa forme institutionnelle.
Les peuples de linterieur de
l'Afrique, partlcullerement
ceux du haut Plateau Volali
que, avant la penetration de
I'Islam talent coutumiers
du fait et nous en avons eu
d'auithentiques specimens
dans la colonic de St. Do-
mingue donc parmi nos an
cetres tels les Mocos, les
Bambaras, les Congris, les
Mondongues. Le sacrifice hu
main et la decapitation 6-
talent des faults normaux
chez les Ew6s, les Akans du
royaume de Juda (ancienne
ment Dahomey). Chez eux
cela 6talt assocl aux opira
tions de guerre et a l'cscla-
vage (G. P. Murdock).
Peut &tre que nous n'a-
vons pas hirit- cela seule-
ment de nos ancrtres mon
dongues. N'est-ce pas une
survilance de cet engoue-
ment pour la decapitation
ou du drol t a tile du
valncu qui suinte encore, si
je ne m'abuse, k travers no
tre Code rural dont l'essen-
tiel a tid emprunr. on salt
of, qui donne au proprletal
re du champ dont l'enelos
a 6t viol6 par certalnr bs
tlaux le droit de se r6g..er
unlquementl de ia tete oe
ranlmal et des pleds a li-
tre de dedomagement ?
r io' rt mc toumnei at par
prudence Inltelectuelle, &


Oiu est notre folklore

dans tout ga ?
(Suite de ia 16re page)


mon tour, je declare que je
regrdte ae ne pas pouvoir
m etendre grandement sur
la connotation magique
que pourrait contenir dans
1 un ou I'autre cas le pheno
mene de la decapitation
J'ai le desavantage de m'in
Leresser davantage a l'ethno
logie qu'a la Kabale quot-
que je reconnaisse que les
neux ne sont pas antith6ti-
ques. Pour dlargir le cercle.
je pense qu'un confrere eth.
oilogue comme mon ami A-
chille Aristide, plus entrepre
nant que moi dans le domain
ne le la recherche academic
que et dans les techniques
d'irsierpretation pourrait ne
pas vouloir se derober a la
necessite d'intervenir dans
un dialogue qui prendrait
alors les proportions de pro
pos comme en cenade. Pour
completer tout cela un con
frere sp6cialiste du Vodou
comme Max Beauvoir ou
un Eliezer Cadet qui peu-
vent etre en meme temps
des Kabalistes (le mot pris
ici dans le sens d'exegete
des Sciences Occultes pour-
ralent apporter aes opi-
nions que i'on serait bien
prbt a apprecier.
Amicalement et fraternel-
lement.
Gerson ALEXIS
Diquini, 27 fev. 79


Quand M. Gilbert
heautot
de l'Ambasiade dc
France faith le P. R.
M. Gilbert HeautoL, Con-
seiller Technique en educa
tion pres du Conseiller Cul
turel de l'Ambassade de
France en Haiti, se revele
un excellent Agent de Rela
tions Publiques ces jours-ci.
En compagnie de sa char
mante femme Janine et de
sa gracieuse et prdcoce fille
Catherine, il montre 1 e s
beautes et les charmes de
Port-au-Prince et des envi-
ront a des amis tels que
Mme Frangoise Fournol, Dr.
Luc Devineau, medecin ra-
diologiste, Chef du Service
de Radiologie a Fort de Fran
ce, Martinique et Dr. Jean-
Pierre Quelven, medecin ge
neraliste a Vannes, Breta-
gne.
Ces sympathique. visi-
teurs frangais passent quin
ze jours en Haiti. ls ont
pris leur part de la joie du
carnaval.
Mardi soir, apres avoir
dine au Grand Hotel Oloff
son, ils ont vu le spectacle
passionnant de la Troupe
d'Eua Ajollon au Barbecue
dansant du Sans Souci. Ils
ont termine leur soiree en
visitant la collection de pein
ture d'Aubelin Jolicoeur. en
compagnie de la talentueu-
se photograph Catherine
Strauss de Tallahasse, Flori
de.
M Gilbert Heautot ainsi
ques ses amis sont repar-
tis avec un tropisme pour
le jeune et talentueux pein
tre Guinsly Victor que veut
presenter a Paris Armand
Lanoux, de l'Academie Gon
court.


s'amusaient a coeur joie
dans leurs hauteurs tradi-
tionnelles. Et nettement i-
solues de nos masses a
pieds trop heureuses de pou
voir humer, au-dela des
barriires symboliques bien
closes, le fumet du festin
de nos riches dans leurs
tours d'ivoire. Tandis que
la brute mecanique non de
guisee des multiples gros
tracteurs ajoutait a la las
sante monotonie des chars
sans sujet et montes par
des reined sans vocation
laissant aux spectateurs la
mauvaise impression d'em-
ploydes ma1 payees et pres.
sies d'en finir avec un tra
vail qui ne les intiresse
pas du tout. Et tandisque
nos classes moyennes -- en
tassees sur les trottoirs des
deux cftes du parcours du
cortege avec leurs divers
complexes dbja bien entas
ses dans leurs cervelles,
complexes attises d'avanta-
ge encore par ce deconcer-
tant spectacle -- regar-
dalent le tout SANS POU-
VOIR s'en meler en haut
et SANS VOULOIR s'en
meler en bas. L'esprit me-
me du carnival qui de-
vrait ai.ialgamer nos diver
ses couches sociales dans
un- memne euphoria folklo-
rique collective en eLtant
absent.
'e p pas y avo" de
t( vra ment populaires
ns une toile de fond,
ins le itrLiti d'union fol-
klorique. 11 y avait bien
dans le cortege de ces der-
niers jours gras quelques
petits groupe.s a pieds aver
to-'1ours et -vaccines .
Mais c'est comme s'iils ne-
xistaient pas du tout. Ense
velis, noyes qu'ils etaient
tous sous les echos assour
d'ssants des instruments e-
lectroniques imports et
amplifies outre measure.

C'est l'absence de ce trait
d'union q u e s t le
f o n d f o I k 1 o rique
qug a ete depuis quelques
annees a l'origine de la
creation de groups de quar
tier tels que MINI-MINUTIT.
LOBODIA. LE PEOPLE S'A
MUSE etc et, cette annee-
ci, MABOUYA. Groupes de
quarter a 'interieur des-
quels notre tambour es' roo
et oui se contondent et se
fondent toutes les cou, ies
de note society a classes.

Ce sont das groups don't.
les partic -ints se comnp-
tent par dizaisnes de mil
liers quand its evoluent de


(OFATMA)

AVIS

LA DIRECTION DE L'OFFICE D'ASSURANCE AC-
CIDENTS DU TRAVAIL, MALADIE ET MATERNITE
IOFATMA) PRESENT SES COMPLIMENTS AUX
USAGERS DE L'OFFICE EN GENERAL. AUX EM-
PLOYEURS ET TRAVAILLEURS EN PARTICULIER.

ELLE SE FAIT LE DEVOIR DE LES AVISER DU
TRANSFER PROVISOIRE DE SES BUREAUX, Y
COMPRISE LE SERVICE DE LA CARTE DE SANTE,
AU NUMERO 40 DE L'AVENUE JEAN-CLAUDE DU-
VALIER iTURGEAU).

EN LES ASSURANT DU MEME ACCUEIL DE TOU-
JOURS. LA DIRECTION PRIE D'AGREER SES RE-
MERCIEMENTS ET SES SALUTATIONS.


|i POHAITI


sponta sua. Mais qui se r6-
duisent a moins de quaran
te personnel quand le diri
gisme official s'en mele
pour les insurer dans un
cortege carnavalesque qui
ne repond ni a leur l1an
common ni leur objectif
common.
Vouloir organiser le car -
naval c'est croire pouvoir
organiser notre RARA. Or
on n'organise pas qa. Ca
fait tout seul. C'est 1'affai
re exclusive du people. Le
pouvoir, quelle que soit sa
forme, n'y a que deux ro-
les b remplir. Celui de sti-
mulateur et celui du main
'tien de 1'ordre.
Que ire? Se resigner a
laisser linitiatve du carna
val au people auquel on
l'a ote depuis pres de trer
.te ans deja. Et se contented
de motive les gens sans
arrive esprit politique et
sans c" sorte. Ce ne sera pas
1: illant dans les deux ou
trois premieres annees. Ce
sera comme une sorte de
reapprentissage. La mai-tri
se reviendra bien vite. Et
ce sera pour le mieux.
Je ne suol pas centre la
presence du commerce et de
nos divers orchestras elce-
troniques dans le cortege
carnavalesque. Au contrai-
re. Leur presence y est
meme necessaire. Je suis
seulement centre le fait
que notre carnaval. fete es
sentiellement populaire.
soilt reduit a la seule pre-
sence de ces orches!res sur
quelques chars de publicite
commercial.
Cessons de bluffer. Et de
nous bluffer nous-memes.
Nous n'avons jamais rien
fait de positif a ce jeu-la.
Et ce sera encore pis de-
mai.n si nous ne nous resi-
gnons pas a diagnostiquer
nos maux. Pour en appor-
ter les remedes ad6quats.
Andre JUST

Quatre morts lors
du ...

(Suite de la lere page)

au-Prince par 1Hooital de
l'Universite d'Eta't .e la
Capital Haitienne.
Les qutare morts sont
dues a des accidents tan-
dis que parmi les blesses,
cinq Font e&e par balles et
deux a iarme blanche .
Des measures de security
exceptionnelle avaient ete
prises par le Gouverne-
ment haitien pendant les 3
jours de Carnaval.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs