Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10324
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 23, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10324
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text
kII~ILJUI LV~ UJEYNLI


-- LIBRARY,


Une semaine apres le d6but

de l'operation chinoise


I'AlI -- (AFP)

iUni saruxiine aprcs le dd-
t (1,-l 'loptlr ailion punitive
iihn ei innoll)r le Vlictia'J,
it, Im ali l' loin de roster 11
ill 1e lan. ]'ecispIce et dans
I in-np. semblaill, vendre-
il -tolr devoir prendre des
propoirtons plus importan-

andlo Hnnot n ainsi falt
riil de 1' envol par Pkin de
noimbrieuses nouvelles divt-
',iii)ii pour renforcer les cinq
dihvIons fclhiolses dejl en
ii'vevs da(Ins les combats. En
'lleii mvmne. des convoys mi.
iliraevs important, routers
,i forrovialres, ont td visa
i-, dernlers quarante-huit
I.uires se dirlgeant. i la folG
Is la frontier Sino-Viet-
ln. Tlennle et vers le Nord et
I, Nord-Est. en direction no
i.unimlent de la frontier de
l: oinolle exterleure.
A Piklii la press tou-
'inis sivioeivilse sur le dc-
il, lnint d'.s operations -
ifit! 't tt pour la premiere
i; (i li pr('sence de trou-
hi iiloise.s ('n territoir'e
il ;*1nienl' tandis que, de
.l,1\, ,ii Mgni lait l'appari
'itmwv eIl erre de jungle
Inir piar des miliciens et
ii ", ii i iis dans la re -
]il Iniini ig(n'uiise de 'cex-
riiir' Noird Vwtnam, entire
.ngsonii et Cao Bang.

i.'intrec ii scene de 1'0-
M1' a Ja demande des Etats
'lois. est veniie donner pour
;i preniere lois un 'aspect
Iiplominatique iau conflict, au
noiinmeni oi certain pays,
iintamment 'URRS, parais
sint etre defies dans leur al
liiiice avec le Vietnam.
LI Conseil de security de
I ONU a ete convoque pour
V\'ndred. soir afin d'exami-
,'er la demand americaine
(i] discussions portant sur
i; situation global en Asie
dil Suid-Est et ses implica-
,iims nour la paix et la secu
rci inl'rnaltionales. La Nor
i,'e Ie Portugal et la Gran
d',-Bretagne ont 6t6 les pre
ti ,rs paysa appuyer cette
(d l'nim,, l ic.

II ; sei pour les Etats -
deiii I lier jes operations
i iiiii' il' i au Vietnam et
ii ';lnirn''I(ns au Coambod
Ki' piimi oltnir une solution
d nosmbl ect d'abord un
e'i .,z-le- eh'u en Indochi-
i- (nii li cache cependant
ai 1ii Washl.ngton que la
demarc SIONU risque do se heur
i ; i 11 double veto celui
L' i (hlile et, cvlui de
; lS -ii poutir des motifs op

/ i i'r'Iliil, Carler a char
li eil rl' Il iii lili Tie' -
iI MiniisKiir Michael Blu-
ii.i illil. oii lin message per
mirll poier Ie President Chi
S sUna Giiolfo ,n. L'Admi
n Ii::ll rii ansiicainle cst en
ii' ll at ritlr mntu gicnee
iii- I liivasliOii du Vi',tnam
.111 I' ll lII (0 o ieo sv uite a
pi'0, la; vli.sle dui Vice-Pre -
tiiIr Miniistr Denis Xiao-
iiti'. cideiwce relevee
I,.il M iios'iU .

Vi iidredi martin, i. locca-
,!idj dtil soixante-t-unieme
,iii virsa're de 1'Arnee Rou
Ic' Marl'thal Dnitri Ous
liirv, Ministre Soviftiquo
de la Defelrnsc, a public un or
dIre di l jour alfirmant notam
rninli, Ilu' 'Unlon Sovieti-
ft>' S; acquittera de ses en-
-.:ikvments contracts en ver


tu du trait6 d'amiti. et de
cooperation avec le Viet-
naml.

De source sfire amdrlcai-
ne, on apprenalt vendredb
soir que I'URSS avait etabll
un point adrien de fournitu-
res mlittalres avec le Viet-
nam. Deux nouveaux bhti -
ments de guerre Sovi6tiques
font route vers le Sud de la
mer de Chine pour rejoin-
dre une flotte de huit autres
navires Sovietiques ddjk pos
tes au large du Vietnam, se
Ion le Porte-Parole du 'en
tagone.

Alors qu'd Tokyo l'Ambas
sadeur du Vietnam a dtcla
r6e vendredl que son pays 6
tait pret A n6gocier le pro-
bl6me des frontires avec la
Chine si Pdkin retirait ses
troupes, d'autres renseigne-
ments Diplomatiques recueil
lis au Japon tendent a prou
ver que P6kin s'attend a su
bir une intervention Sovid
tique. sous une forme ou
sous une autre.

En ce qui concern le bi-
lan du conflict, on ignore le
chiffre des pertes Vietna -
miennes.
Une grande ville Lao
Cai et une localite Dong
Dang sont passees sous
control chinois et la prise
de Lang Son a ete dementie
par Hanoi. Environ 50.000
soldats Vietnamiens sont de
ploys en Arc de Cercle au
tur de Hanoi tandis que
1000.0000 autres combattent
dans la zone frontaliere chi
noise.
Le gouvernemenL fran -
cais suit avec une preoccu-
pation croiesante les evene
ments, a declare Vendredi a
pres-midi le Porte-Parole de
","'ir suite oree 4)


Ce char symbolize 1'ere de
linformatique Des inform
tons emnanau-, des moyens
de telecommunication et des
satellites artificiels sont cap
tees par une antenne lumi-
neuse et transmises a un or
dinateur qum les traite auto
ml iquement et les met a
la disposition des chercheurs
et des responsables politi-
ques; ce qui permet a cees
derniers de decider plus vite
et avec plus de precis on.
L'ordinateur est un appa-
reil dote d'un ecran de tele
vision et d'un ruban qui per
mettent a la fois de lire et
d'imprimer les informations
Cest ce mrnriage entire les
telecommunications par sa-
tel.ites et lordinateur qui a
donne naissance a cette nou
velle technique qu'on appel
le l'informatique. L'informa
tique est done la technique
du traitement automatique
de Information par iordi-
nateur. Elle se revele aujour
d'hui necessaire a tous les
seeteurs de la vie economi-
que, scientifique, culturel-e
et industrielle. Tous les pays
soucieux de leur developpe-
ment, qu',ls soi,-nt grands ou
petits, s'efforcent d'etabir
une politique national de


TEHERAN, (AFP) vait la croblre ramenee a 'or
dre apres une cinglante se
Les deux dangers qui me- monce de l'Ayatollah Kho-
nacent la revolution Isla- meiny, la Gauche iranienne
m. iue iranienne, le Marxis s'est comptee Vendredi ma-
me et le separatisme, se sont tin sur le campus de l"Uni
precise vendredi. versite de Teheran. De
Dans une manifestation 50.000 a 80.000 sympathi -
de masse, et alors qu'on pou



La visit en la Republique


de Colombie

DU CHANCELIER HAITIEN,

MONSIEUR GERARD DORCELY


Une ddl6gation haitien-
ne de haut niveau conduite
par le Secretaire d'Etat
des Affaires Etranglres,
Monsieur Gtrard Dorcely,
et comprenant Monsieur
Yves Massillon, Introdue-
teur des Ambassadeurs et
des Ministres, Monsieur
Paul Constant, Directeur
des Affaires Politiques, Mon
sieur Carl Mevs, Directeur
des Institutions Internatio-
nales, Congres et Conftren
ces, fonctionnaires du Dt-
partement des Affaires E-
trangtres, a laiss6 la Capi-
tale le Jeudi 15 FPvrier der-
nier a seize heures dix, a
destination de Bogota, en
Colombie, via San Juan de.
Porto-Rico.

A San Juan, la ddllga-
tlion fut accuelllle par le
Consul GObnral d'Halttl


VUNDREDI 23 FEVRIER 79
No a 31023


.i, u u .
ODE E : LU NCN UO N 83II EMNNE O TO TERTO D PR










FONDE EN 1806: LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESSED


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CRAUVET


T616phone : 2-2114 Bolte Pos'-le : 1316
Rue do Centre No. 212


CHINE / VIETNAM: LES OBJECTIFS CHINOIS


BANGKOK (AFP)
La Chine pourrait mettre
fin a son incursion au Viet
nam dans 4 ou 5 jours, af-
firme-t-on de source inde-
pendante bien informed ven
dredi a Bangkok.
La Chine a pratiquement
atteint les buts qu'elle s'e-
tait fixes mimle si de vio-
lents combats se poursui-
vent encore dans les cinq
provinces frontalieres de
Lai Chau, Hoang Lien Son,
Ha Tuyen, Cao Lang et


Quang Ninn, a savoir, preci -Aeurs approvisionnements
se-t-on de mime source : en v'oie d epulsem..nt
Ddtruire l'inrastructu- Mnatrtr a I'opinion in-
re militaire vietnamvnne qul international que, Oans cette
menagait les provinces de partlye du monde, la Chine
Yunan et Quangxi. Populaire est un interlocu-
teur qu'il ne faut pas sous-
Porter un coup a l'ar- esumer, 1


mde rdgulire vietnamlenne,
Amener le Vietnam k.
retire une parties de ses
troupes du Cambodge et du
Laos pour permettre aux
maquis Nationalistes> dei-
s'organiser et de refaire


Enfin prouver aux E-
tats Unis et a 1'Europe que
:'.nir tlie & J'naSS ne de-
bouche pas foreement sur
un conflict gneralis6
Pour i'heure, les combats


Nouvelles de la Republiaue


CANDIDATE AU
SECRETARIAT DE L'OEA

SANTO DOMINGO Les or
ganes de press la r..dio
ont lance la candidature du
Chancelier dominicain. le
Contre Amiral R. Ennilio Ji-
menez hijo come Secretai-
re General de I'Organisa-
tion des E'tats Anmerl'ilnii
(OEAj. Le manat de I -
tuel Secret. ire General Dii.i


Dominicain(

Alejandro Orfila, de nationa
iite argentint, prend f n il
1980
Le Part Revolutionnaire
Domnnicanm iPRD' et ie Par
il Reloruniste soUi eg,.le-
ielii d accord pour presen-
t ,r ceile c.ndi'aturc I.e Se
nati ur itd lii Pi ovince de
Porto Plata, Victor Oomiez
Vergcs leader dii Par'li re-
form sI t ; e tlLe ('in
dhli'i i 1 '1 ii la lgi q) 1

(I 'llI' I- i) i muhlti< a0 ol '
c viu p Ittliu t i ;Il1 1 i ll, ill
\( c klln' 1i ;' ri lJt,l c iit ;lt i) f t
Elln 19illd;i.%i tl et Mp les, 110C
la t nea I(J .la r if M sily l)s


principals puissances de ce
Continent s'et:ient enten
dues sur le cho x d'Alejan-
dro Orfila.

ANNIVERSAIRF DE
NAISSANCE DE
CAAMANO

SANTO DOMINGO Les
parts niarxistvs se prepea-
iiitl ai ee:brer avec veiat
Sl:miii\ rsalir il u, n issnilne


(idu Colopel
I ou 1llt er


uVllsi ill


Le Ministere des Affaires


Le j,'urdil FtiriOr a 17 in
s.st rOun; au Miniisti'e dis
Aliairis So ucii i i er; oupc
de Travai. vomipost di Madr
me Irm;t Ra niond Ass s-
t.nt Chef de Service d(. la
Deliquance Juvenile, de '.
0.. ''..i. 5,0 Mri'c Carmrile
Lafontait Dire,"ric, fonda-
trce' du Cinl e Haitien 11,
Recherche pour la Promo-
'ion Fem.nlUt- CHRE -
PROF d, iM oemainise.i.


Rcne e J T'el
oil S.rivicei d
clalis a dt Ir
main S- creLta
la Commis
Chret enne ]
-CH de M.
grette Direc
NationsI'
'ONI.. du i


se poursulvent avec une cer
taine violence, indique-t-on
de source informee.
Les vietnamlens ont trans
port par avon queque tren
te mille hommes sur 120.
000 du front cambodgien
vers la Frontiere Sino Viet
namicnne tandis que plu-
sieurs regiments en position
zu Laos faisaient mouve-
ment vets la region de Lao
Kay, au Nord Ouest de Ha
noi, precise cette source.
On s'attend a de violent
combats dans les prochaines
48 heures.Les sovi6t;ques ont
ecc6elre les livraisons de ma
teriel, notamment des missi
les debarques par avions
gros porteurs tandis qu'a
Danang on signal une im-
portante concentrFtion d'he
licopteres lourds de marque
sovietique.
Les pertes sont elev6es de
part et d'autre. Mais comp
t, tenu de la masse chinoi-
se tiles sont moins sensible
pour les forops de Pekin que
ce~les de Hnnoi Les chiffres
de dix nmille tues et blesses
de part et d' uire sont avan
ces par les services special


Caniiinano Deno 011 n s'alttend pas a une
lul it Chlil du liilrvntlioni massive le 1'U
ii lllS'ii. iiilia- fISS sur la froeliere chinoise
la Republiqi iEn revailche, selon des sour
yes diplonsatiques inforinees,
tc page 8Li Ies sovietiques vont porter
miur contours a une serieuse
demnonstrletlon dp force aux
Socileso coles dcs vietnamiens dans
S i.les up 'onitr, ofllnsive qui ie

lenaqui e Chef l'rajeint nPagie' dans les pro
ies Oeuvres So. ch:ines homurees
-r Jonue Ro- I.ampleur de la centre -
ru u Rof de offensive Sovieto Vietna-
r c Executi de mienne faith craindre & cer-
sion MedicalM tains obscrvateurs militaires
aienne que la Chine soit contrainte
Augustly.,Ma 'tretaider son repll ine -
dtur de 'Office ration toujours difficile

d Logainemen et relancer le conflict.
Capitaine Gain-


A plus long terme, les ob-
(Voir suite page 6 si rv tcurs pensent que les
chi-.otis maintiendront sous


PARCOURS DU
DEFILE DES
25, 26 et 27
1 Hi ,. Ok V;:ie
2 ..- ,. 3,.int e F : ques
3 A'.-' ,,lat ,U';J.,i cqucs
Dussa in

4 Ri d Casernes
5 Pa..i N, '1io0,1
6 "'* (;.' 1) I"
7 D,-; .le t R>x
I- p.. A -. i''rin Tribu-

9 F;-cuie d' DrU I
10 M'dciinl
11 I-ui (Ois .-.d o)ur aind
12 -iS' %,i 1 E to Caitor


]5 l 'Av!.! d V'J,(,
I I' i MAII 0 du p1rtail
Ii'i')|aii Avs nurl ,Ian-.I. c
q Uu ^ I >+:,*;*,;i l'<:"- lH " Cti-I rii. R- ]', id P'llil da
I lxpo.il ;on Bl Pola ulai


une forme ou Fous une au-
tre des liens avec les mino-
ritds montagnardes de la
haute region du Vietnam en
tre Lai Chau et Lao Kay,
carrefour strategique qui
command lc'aces au Laos
. la Vall6e du Mtkong et au
lointain Cambodge.
Deja le Laos, all e6 du Viet
nam inquiet du vide cree
par le depErt des vietna-
miens du Nord Laos, appelle
les populations a la vigilan
ce contre l'ennemis tandis
qu'au Cambodge un Com-
mandeant adjoint de Divi-
sion vietnamienne et son
Etat Major ont ete tues
dans une embuscade khme
re rouge dans la province' de
Takeo, au Sud Ouest de
Phom Penh.


I information dans l adminims
tration publiquc,. dans le ScC
teur pr.ve, dant lcs ecoles
dans le mliheu industrnel. itc
Linformatique apparait de
nos jours come le denrer
cri du progr s technique et
on la consider come une
nouvelle revolution tcchnoio
gique comparable a 'inven-
tion de 'eenrture
Le President Jc,.n Claude
(Voir suite page 6s


Rara Rarefaction


Il s'est troupe voice; une
dizaine de jour., certain
articles dans la press pour
vituperer avec passion con
tre les bandes de Rara: ac
cusant celles-ci de contenir
en leur sein un certain nom
bre de vagabonds. suscepti-
bles de trouble I'ordre pu
blic.

Cette facon de penser et
de reagir de la part de cer
tains intellectuals locaux
m'a beaucoup peine. car un
tel jugement releie tout sim
plement d'une forme de me
pris et de racism eulturels
envers une expression popu
laire de ce pays.
II est ma foi bien vrai


que les bandes carnavales-
ques sont partois un peu
brusantes et indisciplinves,.
mais comment demander a
un carnaval de defiler dans
lordre. ce nest pas sa na-
ture. et come di'ait Saint-
Exupery ala vie cree l'ordre.
mais I'orldre n'a jamais crer
la ie>,. Quant a denombrer
dans ces groupes, des gen'
de mau eaise frequentation.
nn. soon, serieux et par-
Ions plutot de v < times pro
sisoires de clairin

S'attaquer a un fail r"el
die 'vs pression cull tireIc
populaire a '.'- des moyven
ausi peu eletants vat tr e,
choquant A I'hcure oi Hlai
ti entreprend d-s recher-
ches sur son recent pass'
et noue des retlat,,ins iultu
relies pri'vileii's ave I'A-
frique. il peut sembler sau
arenue de nier et de rcje-
ter I'expression culturelle'
des handed de rara.
Rien uir. on aimed ou on
n'aime pas l mus,nue rsara.
mais avouez au moiris 'me
Ie" harmes des sons oble-
ns aver des boites de eon
'P-rve valent bien le brlit
rlirtPrisi. standardise. et nor
malisC' des o rch sl re.
l'iliv doni pour lea rarai
ft au lieu de leS vouer au
buchnir dc Ia miidrrnit ,
poiiurquii ner pa' plutolit lt
r-mrttre en honneur, dans
l'crdrer ele i fois
II cat trite dv riintat'r.
pendanl Ie diefil n u carna

IVnr "Uilf p, r Hi


sants ont, acclamt ses slo-
gans pro-communistes ii il
netait nulle part question
de I'Islam Un mi-llier d
khomeinystes ont bruyam -
ment rappelt que ill n'yv, a
quun seul part celui d Ai-
lab. et un seul chef. R)i-
hollah Khomeiny, Aucun
autre incident n a elf I;
Mais la demonstraliohi fit
3u e6P ( I...,),i. I 'll ]a ( 11;, hi
iranlenne, loin de :'l.rjchni r
devant Ie mouvevmint Mu- .m,
man au pouvoir av-c lap-
pul des ma.,;ses populalre'
: asi presented VIsndrdJi
come une lorce d in:iplr; i
tion athie Ct commmu'nLti (ca
pable de sutenir uiny cxnfron
tatlon.


Porto-Rico, Monsieur Pierre
Chavenet qui accompagna Le second danger, qurg I,
les visiteurs a I'Hol Holllr6gine imperial abattu avait
day Inn oa a Lte retenu lu1 ausal pr6dlt, prcin iid
leur appartement. 1'amplur au Kurdi'st;n !r;
Dans la soir6e, le Consul nien, oil de fralches infor-
Gendral invite a diner les matlons tendent a dimevn-
distinguos visiteurs et de tk le recent optimisme die
nombreuses personnalitts cercles dirigeants %a Tehd-
haitiennes, portortcaines et ran. Un movement econtre
consulaires, au restaurant rdvolutlonnalree donl oni
de 1'un des Hotels les plus Ignore s'll eat le Iai, de tirou
somptueux de 'ile. l'H6tel pes royalistes ou d0 spara--
cLa Conchai. Le Consul Gd tastes kurdes, we idr s,..IT,
neral ne se mdnagea aucu- apparemment avec ii irr-
nement pour que la scule tain suiri-. ao ux .infil, kihir
nuit que pass la deleta- des d c Iran


tion k Borrinquen fut .n
prelude au succ. de la
mission qu'elle devalt icm-
plir des le lend"emain c:n
Colombie. I1 ne laudra pas
oublier que Monsteur Chi-
venet, est un Diplomote con

(Voir suite page 71


C( dcux d.mrii'f imli
Ifi-lt au pilu bl-:,i l I.lni I.'"
dirrcuon rviil ni-i ilit p:i
dorti lea monmtrn i t rl|iisli
n apparaitsr-nt p.-o t di.trni-

IVoir mulic p.r, : I


11 SPORT ET CARNAVAL:
LN MEME OBJECTIF

II existed vraisemblable-
ment une difference plus
ou molns logique entire le
sport et le carnival qui
2' phenomenes sociaux
suceptible.s de soulever une
inrctesa inconditionnelle au
IiVCeau d'uinle population.
11 nu c.t pas moins vrai
1uc'ls crlis g que et l 'un et
I i litre accusent une cer-
faine aI ]:alogie frappante
(|ti nous lncileralt parfois
i Ies nmeltre sur le meme
platlau On i pnurrait aussi
isi(itiendre qug les e2 r6crea-
tions populalres marchent
sournoilsemrnt de paire et


Systeme Fiscal Haitien:


Vive discussion

Par Pierre Robert AUGUSTE


DI vivrs ditussisonI ont
r :qiu aivanl htier apri.s-
miii I:, )ouli rn' diu si'nl -
nlviiio iti|n<. sioiis le< aus-
picc dlu DIpairf mnt dies
F Itlu:ivfr i, pal So sit iI C Hii'iI]'r
fluilii) ii M (iiM( aorv I)iDb-
baiv, -,i t i l) i C i: i u lllit -
di I 'i llol in dciilv 'li Ii l ui're'
idr 1in1nlinim Lic.tvaiid i it


NICARAOUA C

Extension de la violence politique


MANAGUA. lAFPI
La vio mr poltllquc 'e-et
rtendtue k I en emblic du Ni
curagua, g sOlin ds inlorma n
tions recueillivji Jeudl i Ma
naiua dalis les mil isux onfi'
dvelm
Un groutpe oppoi, au Ptr
sidelnt Anasitaso u imona a
eniMreaent dettrui prax le
{i i. i n ( ri r i n i r(eh l ( l i li r
i I ii '.il il nuim ul ill i'N' i \l i
Hi ndu. i.i fi-.- .i ,l i'lii r

rni lul !ni.dabtldmu Lm. mmr i do

lil I l-ll 1 C lit i li i lTii
in C o tI uI.i r d il< 11 'l p,,
t l la it di !:; n -t nul ..i. -

L.. co unui-.-: iiii i m' im;


ninliei ds droll ti; I'rhomme1
a ti: n iii ci' trres a)iu ln de
17 Dtrisonnbs 1lnotpvl"c et
Dirlamba. a: Bud de ManaI
giia. par de's ctmnilts reva
ti (unitonimi d' e ]'arml6
Basis munis ditclUi umandat
d'arrcsl.a tian.
Les egudrlllero Saudindlns-
te' ont harcelt lea forces
I. i r i f ii .,ll, Dns les
Vti, &'i- l j' ii ii., Blauncas et
i.. in', prlr- di lIa frontlcre
i r i-.i ii liII :iipprend on 6
r:'iif t III
El' in l idui i ilflricile
mrn t IjLIr If dtclaellcme t "il
Oh litn il iiict all i;T i pre ide
l.i frontiirc flondurl'nne. a
i ii r.' rcnitrl di Itroupli
tLiUllpth de blilnac


tentl de ces prises de posi
thin. parlols, trop person-
nallses
Elies vont dc Adisserta-
Ilons ou de suggestions aux
quesltlonls f 1 e u v e
oil 1< c o n 1 r ei n c i e r et
Iaudiitolre ont lallll ise
n }yf~r Trols .t-.i *I ili'i
liiltressliatils mont i. rete-
mnr. L'uln< dui directeur de
la Radlo NatilonalC M. RR-
Iny Malhlcul, proposani i'lns
titution d'unie police fiscal.
Unes mlre d'un participant
rtclamanti la creation, au
swin des adminlstrateurs fis
Cl'es (Douane et Contribu-
tions), d'uin service de Rela
Lions PublJques don't la
fonctlon conslsters a ren-
selgner objectivement et
honnetement le contriblia-
ble. La derni6re est celle
de M. Jullen Lauture ere-
commandantl application
de la loi.
Intcrvenant 0 son tour,
M. Pierre Mathurin (Minis
tlre des Mines) a dtmon-
c6 ela tol6rance vis-a-vis
des d6marcheurs, des artis-
tes etrangers etc qui. pen-
dant une longue dur6e ou
occasionnellement font de

) (Voir suile page 5)


]ouent en certain cas la
meme function : detendre

les peuples trop contr:ertes
et trout soucieux du train
train quotidien. Autrement
dit, les 2 representent en
quelqup sorte un defoule-
ment pour ,les diables com
me pour les bonnets masses.
Le carnavae s'apparente
au sport dans la measure ol
les gens en s'amusant ou
en se dehanchant outre me
sure. fortificnt (qui laurait
cru) le corps au rythme de
la musique come educa-
teur seulement physique. Et
vice versa, le sport emprun
te 1Ietoffe carnavalesque
quand,e e tre autre la u-
sique ou les rengaines loca
les servent de ceatalyseur
sux supporters pour appuyer
les athletes. Comme par
exempe l'utlitsation de 'ac
cordem au Stadium Vincent,
du tambour et des ferrail-
les au College St. Pierre et
des couplets provocateurs
des fans au Stade Sylvio
Cator. au Pare Franqois Du
Caller du Cap-Haitien etc...
Dans un certain sens peut
on supputer que le sport
passeralt pour Ltre du car-
naval tempered et prolong
landis que les festivities car


A propos du Carnaval


Des cet apres-midi, on
semble etre en plein dans
le, Carnaval. Les ecoliers, au
jourd'hui, les etudiants, de-
main, ddfilent a travers la
capital, au son de la must
que. L'euphorie carnavales-
que gagne les esprits. Tout
Port-au-Prince se prepare
aux jours-gras. Autour du
Champ de Mars, s'elevent,
come des champignons
des stands. Sa Majestt le
Roi du Carnaval, Rayjel a,
dans une adresse, convict
participants, spectateurs a
ne pas altered e sens du
carnaval: .ftte du rire, de
la danse jusqu extremee
joie. niii a transformer le
parcours en champ de hataille>>.

Rien ne permet d'affir-
mer q'ores et deja que le
carnavAl 79 connaitra un
suqco's. Le black-out d'in-
foTmations, --maintentu au-,
tour de son organisation en
est pour beaucoup. Ce ma-
tin, les president et vice-
president du Comit6 Extcu-
tif MM. Raymond Roy et
Wilfrid Justin, qui ont ete
interroges, affirment etre


en butte, cette annee, a des
difficulties de financement.
II n'y a plus, disent-ils,
la cata., commune. Des de-
partements m-nmis riels ont
prefer constr.rcma eax-me-
mes des ciiars. L'as ,irganis
mes d'Etal n'ont done que
250 dollars CAIMEPi, 500
dollars itTELECOi. D'autres
n'ont tiurni aucune parti-
cipation En ou're, ajoutent-
ils. les c1.mimercants et in-
dustriels se soot montres
tres reticents. ()G. compte
mrme de grands industries
qui refusent ntouia participa
tion. C'est, chaque' annee, le
meme problem. A .a.,i, doii-
on adviser au moyen de le
prevenir ou de le resoudre
desormaEis.
On a pu apprendre de
source proche du Comite
Executif du Carnaval que
cette annee, environ 28
chars formeront le cortege
carnavalesque. Pas de chan
gement dans le parcours
traditionnel.

II est question, cette an-
nee, de rompre avec le tra
ditionalisme. Des chars se-
ront rmonltes par pluieurs
jeunes files la fois ct c
presenleront des mol'sm cor
respondent au theme du
carnaval aPaix. Joie et U-
nionr,. L'aspect folklorique
n'est pas oublie. Un char
figuerera l'Assotor. Tou-
jours est-il que la alste des
reines rest a etre connue.


PENSIONS
SPECIALS

DECRETE
Article ler.- Une alloca-
tion de six cents gourdes
(G. 600.00) par mois, est
accordee, a titre de pension
special, 0 Mlle. Luberice
Despradines.
Article 2.- Une allocation
de six cents gourdes 'G.
600.00) par mois, est accor
dee, h titre de pension spe
ciale, a Mme Veleda Ma-
gloire.
Article 3.- Une allocation
de six cents gourdes iG.
600.00) par mois, est accor-
dee, 0 titre de pension spt
ciale, 0 Mme. Roselyne De-
eestre.
Article 4.- Une allocation
de six gourdes (G. 600.00)
par mois, est accord6e,. ti
tre de pension special, a,
Mine. Andre Btraud .
Article 5.- Une alloca-
tion de six cents gourdes
(G. 600.00) par mois, est
accordte h titre de pension
sptciale, a Mine. Ormnelle
Chevalier.
Article 6.- Une allocation
de six cents gourdes (G


(Voir Suite Page 4) (Voir suite page 8)


Coin du Jardinier

Les Philodendrons


La mode d'aujourd'hui a
favoris6 la vulgarisation
des philodendrons don't les
aptitudes culturales font u-
ne des meilleures especes
d'interleur qui soient.
Originaires des regions
tropicales, les philoden-
drons -amis des arbres- se
development sur les troncs
qu'ils habillent sans vivre
a leurs depens. Ils puisent
en parties leur nourriture
dans 'humusI qhumusui e forme
aux anfractuositds des 6-
corces, en compagnie d'une
foule de micro-organismes
qui participent a la trans-
formation de 1'azote organic
que. Leur habitat de l 6dl-
lectlion est humide et
chaud. S'accrocliant, aux


arbres situds en bordure
des course d'eau, ils produi
sent de nombreuses racines
a6riennes, parfois immense-
ment longues qui attel-
gnent alors la surface du
sol moutlld ou le courant
lui-mime. Ils absorbent a-
lors directement 1'eau.

Ceci suffit a expliquer
que le philodendron r6cla-
me un terreau ltger. te--
reau de feiullies. racines de
fougeres ou mouse par
exemp.e. qu'il lui faut. en
g6ndral, un support compa-
rable a ceux qu'lli alffectlion
ne, qu'll lui faut aussi de
l'huulditi, sans qu'll S'Ag B

IVotr suite page 8I


LE DEPT DES AFFAIRES SOCIALES INFORMED

Au Carnaval 1979, Le Ministre des

Affaires Sociales present le Char

de la Revolution Technologique du

Jean Claudisme


PAR RAPPORT AU CARNAVAL

Le Sport trait


en parent pauvre.
par Alix CARRE


Iran: Le point de la situation


- m


Important
personnalitd de
la Bpublique
de Chine

Notre capital recevra la
vlsite d'une Importante per
sonnallt6 du gouvernement
de la Republique de Cnine,
le Docteur Lien Chan, repr6
sentant personnel du PrLsi
dent de la Republique du
pays ami.
Le Docteur Lien Chan, an
cien professeur aux Univer
sits du Wisconsin et du
Connecticut, ancient Diree -
teur de l'Institut des Hautes
Etudes des Sciences Politi-
ques 0 l'Universilt de Tai-
wan, a Lt6 President du co
mttl des Jeunes du Kiro
mintang, Secretaire-gdnral
adjoint du Kirnomintang.
II est actuellement Prtsi -
dent de la Commission pour
1'assistance aux Jeunes du
Juan executifs.
L'Ambassadeur Monsieur
Lee Nan-Hsing offrira une
reception en 1'honneur du
representant personnel du
President de la R6publique
de Chine.

Arreie de
chomage
Article ler.- Les Servicee
Publics, les Ecoles, le Com-
merde et I'Industrie chome
ront le lundi 26 Fevrier 26
Fevrier en course a partir de
Midi et le Mardi 27 Fevrier,
toute la journey, a l'ocCa-
sion du Carnaval 1979.




VENDREDT 23 FEVRIER '9
.....


<.I i1 2


Eruption! volcaniques et climate


r : V V iA'A TI
'l D'-;V .tiI liii' aol -
os ro I Ivl iA
< i viil d lii ffeti


F "5 t h0 dil ill dII11



0,-en ii-r.l
S tit i or il.' Oi .t









a''1 i'oe saco'dift
0101 l-111IIi

vi i Ii H13 oil du
Si I'- ii i i 1e ii de





S n I i,'i 1 a1111-
: s .., -iiinliuorI. onit
1+ I,- prt l 'I" I'lt t Ionls


r :'r *i pa,; d accord
*i ,- ,o < q; d vi fi lpr'iirba



I r f +,- *! n< i lt c nq 6111
1 .. ; rn.'W v l du rip' 't n l-


vervsit6 de Toronto (Cana -
dai. les eruptions VolCtIll
oues t lies que celles d'u
K1riikaloia et, du Mont Agung'
o01 a (u de s errts mesura -
bls sr cles ltnip6raitures
dre I'ntmosphlosre ct ei part
cutlter dans la Stratosphe-
rei. II ne fauit pS 6ubIl'er
que dalls le c ans d' Kilraka
toa. l'eruption a 6te tell
menit' piissante que le nua-
ge dei pousslire prodult par
ic Volcan a fait plusieurs
fols IP tour de la terre et
qu'a un moment 11 s'est e
tendu sur une longueur de
10.000 kilomitres, solt re
quart de la circonirkfi'ce
t rrestre.
Sans qu'on pulsse fare un
llen direct entire ces erup-
tions et des hivers tris ri-
goureux qum se font products
par la suite dans le Nord
de l'Europe et la parties
Nord-Est des Etats-Unis, M.
Hare estime equ'une augmen
at.lon bruIsque de 1'V'chelle
die activity6 Volcanique


Contre toutes douleurs


I = o oro oc/


dans le motide devrait tres
probablemerat se tradifre
par un net reffoldisse -
Mais un sclentifique du
mime laboratoire que Mon-
sieur lare, M. R. E. Mun'n,
et l'am6ricain L. Machta
de l'iagence national de
l'Ocean et de 1'atmiospheres
(N.O.A.A.), tout en rappe -
lant que le voIle de poussie
re crif par l'iruptiorn du
Krakatoa est rest visible et
a provoqu6 des couchers de
soleil aux couleurs fantastic
ques pendant plusieurs an-
nues, ne croient pas pou -
voir triuver de corfilsetion
avec les ques qui ont pu suivre.

Or il est pourtant evident,
et le Britannique B. I. Ma-
son, de 1'office de MItioro
logie de Bracknell l'a preci
s6, qu'c< la suite de 1'erup
thon du Mont Agund les tem
peratures dans la base at
mosphlre ont augmented de
plusieurs degris....


Monsieur Mason pense
plutot que Je nuage Volceni
que, en absorbant le rayon-
nement solaire incident au
rai-t provoque un rechauffe
ment local. Des experiences
faites en laboratoir ont mon
tre que 1 'insertion d'une
couche de poussiere dans I,
stratosphere suffisante pour
intercepter quatre pour cent
du rayonnement solaire pro
voque un rechauffement lo
cal allant jusqu'it dix de -
gres, mais aucun effet au
niveau du sol>.
Mason met en doute la
these du refroidilssement cli
matlque du aux eruptions
Volcaniques, mais recon -
nait toutefoi-s les pertur
bations qu'elles appiorlent
dans Ie fonctionnement de
cette machine thermiquea ti
gantesque que conslttue Iat
mosphere terrestre


DECORAMA

-E No 1 DANS LA DECORATION INTERIEURE


TV SANYO 19 pouces

91T 51 KW
1 TV RCA 19 pouces
AB 197 W

$ 20.oo

DECORAMA 243, LALUE,

jVI'I *I'TOUS LES JOURS )E 9 H. A 6 H P. M. TEL. 2-2257

I)8


Le Lambi Nigi




Samedi 24 Fev:


DBal des Etudiants avec DJET-X. Special, Invite :

Distribution de Maillots et de Chapeaux $ 3.00




Samadi 24 Fev.

A partir de 2 h P. M. -Cocktail Carnavalesque,

Distribution de chapeaux de Maillots carnaval $




Samedi Soir


Soiree Extraordinaire AVEC TROPICANA $ 4.00



4 Dimanche 25 Fev.

Carnaval Coupe Cloure aver Ems. Select. $ 3.00



Lundi 26 Fev.



(Soiree Choc>, FantaStique avec l'Orchestre Sept



Mardi 27 Fev.

( Soiree Boom Boom, Avec 'Invincible Coupi Cli


VIVE LE CARNIVAL 1979 AU I

BBB~o~fcccccossxcr^-a-swBr-c^ ^ w ^


WASHINGTON, (AFP
Les responsables des Di -
plomati.es amdricaine, Israd
lienne et 6gyptienne, qui nd
gocient & Camp David, dans
le Maryland, le trait de
patx Israflo-6gyptl'en, ont
d'cld6 d'aborder les ques -
tions en suspens become
un' tiuti. announce jeudi un
communique du D6parte -
ment d'Etat americain.
Les nfgociateurs, precise
le communique, poursui -
vent leurs d'6cusilons sur
tles different elements de
cet ensemble de problemess.
Des conversations, quali -
fles de eserieuses, amica-
les et informelless se sont
deroulies notamment mer-
credi au course d'un diner
dans un chalet de


WASHINGTON (AFP)
L'Union Sovietique a com
mence a acheminer par voie
aerienne vers le Vietnam
d'importantes quantities de
materiel militaire, apprend-
on de source sure vendredi
a Washington.
Le point aerien se fait ac
tuellement a 1 aide de deux
avions cargo-geants et qua
tre autres appareils seraient
sur le point de commencer
unle navette entire l'Unionc
Sovietique et le Vietnam.
precise-t-on de meme sour-
ce.
On affirme par ailleurs
de ires botnne source a 'a
shlintilton ne itpa rs ponvoir coln
ni'inner Unt lilter\ entlo l a,-
ienint (hihnoise dais la re-
i-'ion i de Halphong porll It

Irrit l 'l inllilalil pltl"." ( e11t,
tliu h 1" I' d Ia;tt s :l 1l 1 titi .'i*
\ t mittiL't ]! ] s i ts i ii I,






il ii o r l 1 .i t r1, \
ii Bu i ,' 1 1 1: ]" ,

seit inii" 'i i i; '

d e lf tI is, 1 te ;i'T T



o:i. t 'MIi ( 5


ht Club







Shoogar Combo









avec Shoogar Combo.

1.oC


entrional $ 4,0


[Ot'a $ 3.00


LAMBK


Camp David entire les d cf-
gufs des trois pays et ont
(tA pouirsvies euidi, matin.
Le- d-legrtlous Se sont 6
galement rencontries sdpa
rement Mercredi soir.

Les observateurs esti -
ment que cette decision d'a
border en mm'e temps les
divergences d'interpr6ta -
tion sur le text du project
de traits de paix Israflo -
Egyptien et la question des
Palestiniens de Cisjordane
et de la bande de Gaza, cono
titue un succis de la Diplo
matie amerircaine qui avait
recommended cette proc6du-
re.
A la suite de la Mission au
Proche-Orien tde 1'Ambas-
sadeur special des Etats -
Uns, Monsieur Alfred Atheso
ton, les americains avaiens


en effect e3tkme que ious les
desaccords subsistant entire
Israel et iEg:,pte itaient
".:liemert l.e qu'il etait im
riossible de les border s6pa
rmnient.
D'autre -part on une salt
pas si la decision prise par
l'admciistration Carter d'en
voyer en Ekypte au mois
d'Avril une 6quipe du Pen
tagone charge d'tud.dier les
besoins milttaires de ce pays
aura une influence sur les
negotiations.
L'envoi de cette 6qui-pe
fait suite a une demand
du President 6gyptien, Mo'-n
sieur Anouar El Sadate. Ce
lus-ci avait faith observer au
Secrbtaire a la defense, Mon
sieur Harold Brown. que les
evinements d'Iran modi -
fiaient le role stratigique de
lEgypte au Proche-Or'kt.


nants. Face au danger com-
muniste 1'Ayatollah Khomei
ny a ari orce une duverture
vers 1'Occident, et notam-
ment s'ennemi de la veille,
les Etats-Unis. Cette over
ture pouri'ait se matnria-
liser par une reprise des exportations de p6trole
ainsi que l'a promise le Vice-
Premier Minstre, Monsieur
Ibrahim Yazdi,, sans cepen-
dant avancer une date preci
se.

A 1'int6rieur, Ie regime a
lanc6 une champagne de di-
nonciat-on anti-communis -
te, symbolisee par le rappel
de 'interdiction du narti
commun'.ste . Dans
le mime temps, les milices
Khomeinystes et les d]jahedines acc6lerent leur


le nettoya'a.. e 1av3?.e, k 1 ustrage de voliev


CIRAGE em jite en creme, Ce-y i uid


COMPOUTM en pate en liquid2

VINEL '1 CLEANER, el&2 ra .v[












i I ,CL' U I FV 3JT UZI-EC 0 51PI E A i


it:.d~j~i- Riue Pavc~


Le 'dlabrement des- forces
iraniennes paralyses par
les sdquelles die Tledr reddl-
ttion, leurs divisions inter-
nes xt lur discredit aux
yeux de la- population, sem
ble .exclure une solution mi
1italre classique au danger
skcessioniste Kurde. Mon -
sieur Dariouch Forouhar,
membre du gouvernement, a
regagni Vendredi Teiran
venant du Kurdistan otc t a
enquete d'urgence sur cette
situation. II remettra son
rapport au gouvernement
des vendredi apres-midi.

II nest pas exclu cu'i1 vo
que une solution i d'autono
mie- en dcpit des dangers
en chainse ou'elle reprdsen-
terait pour la cohs'on d'un
Iran mults-nationIl.


vz oa








CStas-z


Jusqu'A present l'Union
Sovietiaue s'etait contentee
de renforcer son dispositif
naval dans le Golf du Ton-
kin. Une dizaine de bati-
nments sovietiques sont ain-
si delay posies au large des
cotes du Vietnam ou sur Ie
point d'y par;-enr Ces ba
teaux n ont besomn que de
trols ]ours environ depuis
letur ba-e de Vladlvoslok
pour arriver dans le Golfe
du Tonkni ot les speciahs-
it- eF!i1nelnt quill s penvent
ensuille relacher potur lour
iavitlamilienIl dans I a5nlnt.en
n, bash anmeraine de Cam-




PETITmj6S
ANNOUNCES
A Vl.N DR i
A S I i \l i \




t I'O t: Ii, l i tl



rh -. ; ;o tI t l lu t i

1 d it' c 1..' I I 1 l t '

c ii i n
itq'i p ai V ehlt'ta 21;







x x x

.A %I 'NDRI.
t n I 't, i' r si e di t:ni' ,t
Tl D" ] it 1'


cI P:i p; H du 4 a 6i

i: i n D : ii ii 1 1 lo r


S os' d -i r -
,i :a'2 1rt c ,i --d i



n r 88 ". ": t i 'tr t







lO, N R] B' ,r]+( eou. t de




i., u >X
.A V3I6 +'lr









A l!t

t t Dit








(t P, ti' t'i t F111 I



i l i lll -i
t. X X 3






IA t I,, $1 -














ArElltl ls 'div t

S'Al.idr.s r h COR\NlI-


riueLdR rL-CTRore MAI
TI A, Avbenuei 8'ht Si-
lasci;1 Hue B3rban-o'urt de
8 hIrec a. mT 4 It'urcA ,0
p. m. Phsone 6 1184 2W32


A B

HARDHOWARE[ CO




83 rue


I '


;_ / El '


u qual TEL 2-0683.


Igypote Israil Les neldociations de Faix


Iran o Le Es'+ gg! -. Eliltuafl n -
(Suite de" la 16ie biage) entrakiement militaire.


L'URSS achemine du materiel
militaire vers le Vietnam selon
Washington


AMPROSA INTRODUIT








Lta plus latge gamme dii monde de proadits posu


;P~dr;ii~J~);r~,,~B~j~r~Mw~a~w- .


Z_;s;=-,;s;r~cc~4Jrt;~cJnY;" rj~J;~i, _,;~;~-l;cp/=


'


VI A




PAGE 3


VENDREDI 23 FEVRIER 9


NOUVEAU TUBE GEANT SUPER ECONOMIQUE


I '


Deces de Mile
Olive haphael
Sainte
i',; I i i tl; i ll(Ie hi ii p i e''s
It li'i( I" 7o ) (16 '
r ir 7 I ,i' 7, tl it


Le Nh111
t 1. I '. M :


it tI I 't I li ,
,. i n s. M

:-. q (b !\.: w. P ht('d
:, H !I 1,,'l! l,'F { 1 n -


patd, Monsieur et Madame
Felix Sainte et enfants, a
son beau-frere Monsieur An
to:.ne Jeannot, a ses neveux
et nieces Monsieur et Ma-
dame Fritz St Surin, Mada
me ree Marie Yolaine Jean
noit t enfants, Monsieur
1'Ingenieur Fresnel Jean -
not. Mcadame et enfants,
Monlsieur Claude Jeannot,
Monsieur et Madame Roose
veilt R. Sainte et enfants ac
uellenment a N. Y. Made -
mulselle Jeanette Raphael
Salielc. Il'onsieur et Madame
WesIe"- Faucher, Madame
ne Denise Gaspard, et en-
Slaits, actucllemient a N. Y.,
a Pascal Jn' Baptiste, a Ma
daine Frantz Cali.xte et en
fants," a Madame Ort-hani-


Les spectacles se succedcnt a


L' HOTEL


ROYAL HAITIAN!


Mercredi soir

LA REVUE EBLOUISSANTE DES

Ballets

Bacoulou d'Haitli.



Samedi Soir


Les Balind'jo Dancers

dans des numerous
touiours surprenants.

2 Soirees- Show

au bord de la piscine du
ROYAL HAITIAN
plus un delicieux buffet barbecue
et
I'Orchestre du ROI

R 8
Et le Vendredi,

a I'heure du lunch,

Fashion Show

avec la Collection
CARAIBES de Carol,
plus un menu
special du Chef ANDRE

TROIS SPECTACLES !
TROIS RENDEZ -VOUS a l'Hotel


ROYAL HAITIAN!

CETTE SEMAINE !
0


MIAMI


NOTJVET I



vol quotidien


SANTO-DOMINGO vol quotidien
A partir de iAlaml,... Le monde a





L'experience fait toute la diff6
CONSULTED VOTRE AGENT DE VOYAGE... EI
//g//aeoog///3QCCDaoe~oaaoaamoe*aDPa.3aaO


se Luc, a Monsieur et Mada
me Leblant, Madame nee E
velyne Sainte. Aux family -
les : Raphael, Saintd, Hyp-
polite, Gaspard, Jeannot, St
Surin, Faucher, Calixte,
Luc, et a tous les autres pa
rents et allies prou'-s par
ce deuil.
Les fundrailles de Made-
moiselle Olive Raphael Sain
te seront chantees le Same
di 24 F6vrier ai 4 heures P.
M. en I'Eglise de Dieu de la
Rue du Centre oftl la d6pouil
le mortelle sera expose
d&s 2 heures 232
xxxx

Deces de M.
Carbonel Paul
Pax Villa announce le deces
.survenu ile 21 Fevrier 79 a
Saint Francois de Sales de
Monsieur Carbonel Paul.
En cette penible crcons-
tance Pax Villa et Le Nou-
velliste presentent leurs sym
pathies a sa veuve nee Ma
rie Therese Skiour. a 'ses en
fants Monsieur Gerome Cu-
rie, Monsieur Mathieu Eu-
leur Paul, a son Pere Mon-
sieur Joseph Paul Bin -AMe
dit Christian, a sa meie Ma
dame Sylvanli.' Louis. a is
freres et soeurs Monsleur et
Madame Yveis Bin ii-Aine et
leur fils Yuri actlullement
aux USA Monsieur Jean
Fritz. Monsieur Jean MI -
chel, Mademoiselle Mich;a u
le, Mons'our Harr. Mion
sieur Robert Patrick, Made
sieur Robert Patrick. Mesdi
moiselle Clune, Bien-Alinc. a
ses Onclis, et Tantes MNll-
sieur et Madame Marri !
Paul et enfants. MonsiIIur
Fernandp Panu. et enlants. M
et Madame Franck Mails\i-
sin, Madame Vcuve Dill ,
Yac'.nthe. Monsieur N:co -
las Louis, Madame Luli'
Metellus. a ses cousin, w
cousiines Monsieur et M.d.i
me W2frid Paul et enta'i
actuellement aux USA. M-
dame nee Yolette Malvoisitn
a se.s beaux-freres et belies
soeurs Monsieur et Madamrn
Pierre Sejour et enlan's Ma,
demoiselle Carmen Sei ouir
Mons:eur et M,.da.me W:I-
frid Bertrand et en' n'-.
Aux famille.s Pau:. B:er. -
Ainne. Seo ur. Mai;t tt
Louis. Yacinthe. Diver- J:t.
Baptste. Delean Alired La
douceur, et a tous les autrt-
parents et a,..ks ecnrn :\
par ce deuil LPs funera'..i
de Monsieur C'arboh:;f. Pat .
seronl chaniee .( :d: -4
Fevrier a 4 h.':,-s P M P .
lEo'.-c S'e Ai- ..'. ; i dt-
pou itO Iii Ct',.. Cra (1 ,i -
see des 2 heaure. 232


Deces de
Alexandrine
Compere
L'Entrfprise (', :r I .p
Nouvelliste xi.nu antii ,'
avc pein( It d(c 's d,' Alt x:i
drine Comp(rvi 1r\-'n ni
22 Fevrier a 1 Hopiita; St
Franqos6 de Sales
En celte donulri re, i cit r -
constance. 1 E nli prisi (i ti
cis et Le Nouvrll ]i-i. prC' sni
tent ilurs sinict ri ,., i(,
leances a i ,s p w,liii.S, Car-
mreit Francit, Aindrm't,,
Francwis. Diltid ini-,i C rin
cols Aria'eii FCr. ii ; ;
rinsse Bonhommr s;, -,iiijr
( e,,mints. Gen uis si bt,; tuyl
fails Andre .Iieudv proprl'
taire de la Borlett du Piu







HORAIRE



Depart ; 9.55 a.m
Dt..art: 6. p.m
votre porthe )





reTce
L EST UN EXPERT
'4


CHINE.- VIETNAM


Les limits du pont aerien sovietique


WASHINGTON (AFP)
Chinois et vietnamiens se
livrent sune veritable guer-
re pour le moment,, mais
ce nest pas la creation d'un
pont aerien entire l'Unioni
'Sovietique et Ie Vietnam
qui permettra d'acheminer
suffisamment de materiel
militaire pour la faire du-
rer longtemps.
Cette opinion d'un nili-
taire amdricain. qui a sou-
haite garder 1'anonymat,
marque les limits d'une tel
le operation, qui devrait e-
tre poursuivie dans le temps
et largement etendue quant
ai nombre des apparels u-
tilises pour prendre une va
leur reelle stir le plan mili-
taire.
Chaque ,Anton(iv-22. on1
chaque tllyouchlne 76> nit
peLlt al maximum transport
Itr que 40 loilne., {it' iii(
rie C esl pe S'll s i tni dte
munilltions pourles tibiiswis
et Calitnts soviIleiltti, de dl
\ers talhbit, dolt t sl t l -
te'lieIl equiper, I a n(rm \ 'lt
n.lmlll in e e ln pliarlic'ilI I .i
3'i ii nii lnt d ari lllile le
st., reginilxixs f 1 llhit
pIl l l i i l hi ll ll l 1 II r lu0
1i('Iti (t lii.it t 1,Ilhq( I till Ii


O i x .t lli It Il ii Il it, h l

1ijil',ll ( ii h' t i t Ittl l
l M t 111i 11)i .till,t I t ill ', .i


t[will1 '1 r I r 1 (
ii hh Ii


cessaires aux quelque 1.330
pieces de 105 et 155 millime
tres de fabrication ameri-
came prises aux forces du
Sud-Vietnam.

Aux yeux des observa-
teurs, la mise en place d'un
tel pont aerien precede
beaucoup plus vraisemblable
ment d'un desir de l'Union
Sovietique de mon'-er- a-
vec un nombre limited d'ap-
pareils pour le moment -
que l'accord militaire con
clu il y a quelques mois a-
vec le Vietnam nest pas
vide de sens et que le grand
ft re va au secours du pe
tit qiiand le besoin s'en faith
sentir.
11 est plus vraisemblable
que. i Ie Vietnanm a vrai-
nicnti besoin de materiel mi


ple, Jacques Petit-Homme,
Paul6mon Pierre-Louis. Ver
neus Francois, Rabecca; ses
oncles et tantes, ses ne -
veux et nieces, ses cousins
et cousins; et a tous les
autres parents et allies af-
fect&s par ce deuil.
Les funeraiies de la re-
grettee Alexandrine Corn
pere seront chantees en
l'Eglise Ste Rose de Lima
de Leogane le samedi 24 Fe
vrier a 4 heures p. m. L'ex-
position aura lieu en ladite
eglise des 2 heures p. m. L'in
humation aura lieu au ci
meutiere de Leogane. 232
XXX

Remprciements
Monsieur l'Ingenieur-Agro
none Andre F. Civl et sa
famiile remercient ble sin
cerement les parents el al
lies ainsi que tous les amis
qui leur out temoigne leurs
sympathies a occasion des
funerailles de la regrettee
Madame Veuxe Frederic Ci
vil le Mardi 20 FevrIer ll719
et les prleint de croire a
hller prolonde gr11atL1ude
232

x x '5. x
liEMEIl'EMENTS
lArs 1ll ilirn s ;(i t\r
Adri l i avid VaX Il l til
V rtil.s l.tv( I, lt Sc .inl.ii H-
I).l 1 I,11)ll i Ml in d C oli ;.i

sllCn 11 ment
1I, Pi i il i :1 i 'l c (if, l.I
a''Sh Ilx r lilt i a l' ic
"i'siniln I v'i iir St xi I'lit litli
. o- n ricll 3'll.1; ni D
iClw ]Iar ll r I ] I ):,h1, 1,


Biti 111a if, i id
de 1l1 Repuhllqur, Sanr, I' < '
hnn'i M adam~" '[:i~i(. I .,
du Plan ;i- Docn"'ar 1; ir,.;

d E,,' d( 1 Acr;..ui' r( i s
Re(.ources N :,' .t' ,vs di.
Deve:.ippem tt Rttr' i Ma I

BDc;rr,.:" ( E. .
. Na:1o0na.4 eI- Dt .,"
i' d, P:h .ini d 1,-

I A ii-ci.e,. :' Q ,Medxd i.-
Hai.-:t- a 1 EC'ri' :
AMHE Li F:. d TSI I
Ftierpt,d Pr, tI eii Li- D,


o r dI P- 5 n.t.' t ia


C ,,i Are't.' ,'it 'rd,

.i ;r rT Mt d m' .:ti,h Bi ,


' Tt M 1- 1
tirnir, M( .. r M da















AVIS
;I DITn nrr l i t r -i1 H A







CAN )MII:tI'lt ,ITi I '1
(-'I Y)7ll) 110u r ,11 1 rN:1dWi Ill

l(tIAN?,A'TI)N. lititlit
c'i mitjll' n ptil lii

i i'll dill ]i l H i li i ii t iT

d i iii-Is D (jItu IrT ,l HACiH
1i T- ll' lM ON, I eliN, II).1
| NAi l i i';.S it A I tIiNNI ; (t H
IANISK'Sn PlN '(i 1, a pr-i 1 0 IC I.1 |>)1 l .1

SraNrISI I .( Ptf t ii'iiIT




In i Crjin d i nti i r l I r
rPl i n tll d0 ri a li ; ile lr )i
AVIS












inr de la dl'n de la publiAc'


hion de cet avIiN i
dI recUon de la 1,IAC O


litaire, c'est par la voie ma
ritime qu il lui parviendra.
Les navires sovidtiques
mouillent tries souvent ah
Haiphong et dans les autres
ports du Vietnam, a souli-
gne le mame militaire ame
ricain. C'est sans doute plus
pour proteger ee ravitaille-


ment par la voie maritime
que pour d'dventuels bom-
bardements de forces chi-
noises prof'lessant par la
route cotiere de Mon Cay
que l'URSS a envoy aux a-
bords des cotes du Vietnam
huit a dix bat'iments de
guerre.


Soulagement rapide c
pendant
ces jours critiques




centre toute douleur


"ao/- G/////////ss/s//x/si/isreoafr/


nsomme:


de pore



PCO



he et sa



Stetrinair


line


Entire amis.


- -I


-t I -


pFT


















!1,


'-




V "' w"-+ *-, ,rNN


o Jo


Si,[ I ,; A 1 1 + i t I i leroriem en( M io II en voa qUo l di on bo b OC eo
( i .. I i 1 1 ,' s (i .( ii )(,i I ii{ 1 p I I i k' ictll l l 'I( col (C I, or oI sol OU ol \ o n
^ .. ,,,,, i, j, !, ,. j iii, ><> ,+ 1 )T *,<"Vi( o f'i i ron aib 01 lot oI nttentnOns pan'>ublt oi s des


tl..l... .. ,, ... ',,. i.,, i. ... .i1. AIR iRANCE A/o

k; 1 In U-,ot ciAlp, Bie onrslemonrde.
Lt ..... 'i, u de ao I once vors Ie monde.


I -.-- --_--


CARNET SOCIAL


VENDREDI 23 FEVRIER 9


S


cOV(oI*oDITd


~/-;c~J-/rE/rr//N=~wr~l~wEr/srrr/Errp/p/


600000001


d'Americains


referent Colgate!


Achetez Co'


la viande







Viande fraic



Control vt
-- -


:


-













tl"ii KuN] 'IIi I

I 0. i J ill IN CIu-', (llvl',I ) lll





iit Iin on-
,rontiler









lis I Vit'tr
r t tt iti ti" h ii-

-, ii t l. ,l l~ls l Viet
t ,. .1 l .,*:^ IK C at renl or-e
i *- : 1 11 s I rolu-
d .i: ( li front ere
:. h h.iniveaux
,- ". ; '..**. par ;.vion du


I Used Marine


Equipment

FOR SALE
Sl, .'.i d j Ic et all steel, all welded, twin
S. 1u' ,I' tced with two GM series 110, 6 cylinder


;, < overall 55'3"


tira Loudid


173"
4'6"


I)i.,:a('emitt' Light 54 Long tons
Loaded 74 Long tons
tc .- ribed used equipment is being offered
Sl h bid as is where is with no express
I d warrlanlies bv owner. Spare engine parts
:: aboard propeller shaft complete will 7
, .: :,,r '.le at owner's cost. Bid will de accepted
.... ':r h March 15, 1979. to address below
S'' P:;'hasing' Agent
HIi S, t AITIAN MINES, INC
I> BOX 1026
()l7 AU-PRINCE, HAITI PHONE : 2-0029
rve, right to refuse any or all bids tende
S r details concerning this equipment con
Si' Ichiasinrt Agent.

A VENDURE
: .. ,',. iinn ui safe. Remorqueur type standard
'' i en acier, entierement soude
:-1. '1, m :l(i' (' par deux moteurs diesel GM


I 'I l i l ':



I ;, '. *, imiii Ititag 4 1 o0gues toniies
'li;lrt',' 74 longues tonnes

S' 'l ill i i' de rilt i-dessus est mios en ven-
S 1 .l'lr conmm eL o 1 il est sans garantle
"' 1" i ii 'lle dui vendeur. Des pieces de re-
a lj i, I' litleli" inelinnt un nouveau tribord
I''I':* h )( -, ]i lit.- ~I"' 11- i P'" vrlrl. Lofs olres seront acceptees
I'n ;iV~)l 1 15 mInars 1979 a 1'adresse ci-dessous :
1I1i', N1i.1)S HAITIAN MINES, INC.
I' () BOX 1(126


it m )'l All-PRINCE L
,r ititlrur ,se reserve le droit de refuser une ou tou
. ,i It u 4ii.r.'. fiiost's. Pour plus de details concernant
(.i.i 'riinp.'nl'io, tiintactez notre Agenit d'Achats. S


TOKYO (AFP)
Los chinos organlsent des
milices oil sent enrolls des
homes de 18 a 35 ans, dans
la province de Guangxi, in-
dlque l'ngence js:ponaise
eKyodov duns une dtpfche
de Pekin, citalnt des sources
occldentales.

Une guerre de jungle fait
son apparition dans la ro-
glon montagneuse situee en
tee Coo Bang et tang Son
oni s'affrontentt tg.lement
les divisorns l artillerie et
les chars des deux adversai
rnt. precise-t-on de meme
source.
x x x x
NEW YORK (AFP)
L'Union Sovi6tique aurait


Le Sport trait en parents pauvres


La guerre Sino-Vietnamienne


etabll un pont Eterien de
fournitures militaires avec
ie Vietnam, rapport vendre
dl le .
Selon le quotidien, quatre
avions gros porteurs em-
pruntant dcux routes aerien
nes differences ont ete aper
0qu se dirigeant vers le Viet
nam.
x xx x

WASHINGTON (AFP)
Deux nouveau bhtimesnts
de guerre sovi6tiques, un
Croiseur leger et une Frega
te, accompagnes d'un petro
lier ravitailleur font route
vcrs le Sud de la Mer de Chi
ne, a announce jeudi le por-
te parole du Pentagone, M.
Thomas Ross.
II est probable que ces
trois Unites iront renforcer
la flotilla de huit na.vir's de
guerre sovietiques qui se
trouvent deja au large du
Vietnam depuis quclque
temps.
La piupart d' s baitiments
en question, a declare le por
te p.:role, snt iles navires
de rells?"gneen tsi etlicore
que certain soient des croi
seurs u. la qisse (,Krcsta,.

x x x x

TOKYO (AFPt
L'AmbissadI tr du Viet-
nam a Tokyo. M. Nu'yenl
Giap oaeelarc lendredl ad i
Ministre Japoils iis s Atlt.
res ELit "tiger .S SiUiAo Soino
da que Hanoi s.il itre'i' a it'
goeicr le proU( mt t (if oS to
tires avc la Cthitle .i Pt-
killn retir:.il st n-il di i
terriLoire viletl!.nllljei

x X X X

PEKIN t AFPt

Ct tct de
C 'ln ll dr i pi i11 ;'t;i .
lion Cini 'i' it' i' t \ r


!a C hinr it i i, *
qutle sa eueIi : ,c I I ','
plus lonl telll),I' I(' i ',
D es c(o'\ i o .. 'l,1 :1, '
portanlts ro i 'J ll: 1 -
viaires, o ,' (- l, us :
erc,. 48 hi ur. < ,, -,, ,


(Suite de la 1ere. page)

navalesques se confonde-
raient avec un movement
sportif exagere, informed et
temporaire. D'autant plus
que le sport se pratique
dans un esprit sain et le
carnava. utilise un sentier
trop devergonde.
Toutefois est-il par ail-
leurs que pour se manifes-
ter, ces 2 phenomenes po-
pulaires ntcessitent surtout
des couleurs, des equipe-
ments, du rythme. de la
passion, des meceines, des fa
voris et partisans et encore
une organisation rigoureuse
pour un plein success.

On s'affronte au carna-
val pour decrocher une pri
me (aux meilleurs merin-
gues, a la meilleure tenue
etc.); on se met en camp
gne au course d'une joule
sportive pour obtenir une
coupe, un trophee irecom-
penses aux meilleurs athle-
tes ).

Mais le movement carna
vtllesqUte serait comme oin
fletive pIerioditque quI couL'
parfois impetueu.semnent a
travels les ariere. uiLtaines
pour deboucher enfin sclr
!a mer du mercredi des cen
dres. Aors quite la toanifes-
.10O11 spo'ive serlailt cotn-
cue commne un elans par-
loits bLiillonnanit mais sta
ble et ltermantentt qui em
i)"Utli c lie nom te Stide o,
dI" Pare De' lituie inanll l-
r s It-', s' 2 ilett>I. l m- ill-'
It's micIll'. c i pt t) .t t *.c
di \ edtllt C d [ i t l i.ci/ 1,
ql i 1 it2


1' )tiN ''1l;\ 11 lc -


reaux nationaux et invitent
les autres G' ctmherfla in
dustriels et autres) a appor
ter leur appui econormique
pour le plus grand bien des
festivities et en vue de satis
fire tout un chacun. Il est
vral par centre que le car
naval ne vit que lespace de
quelques semaines et plus
prfcis6ment des 3 jours gras.
Nous ne voulons point fai
re ressortir pour autant
l'importance du sport au
sein d'une society; nous ne
l'apprenions a personne. It
se pratique, rappelons-le,
sainement. developpe la puts
sance physique de Pindivi-
du produit des citoyens dis
ciplines et courageux, repre
seme une distraction cons-
tante pour les grandes mas
ses depourvues et assure en
maintes circonstances la
grandeur d'une nation ou
d'un territou'e.

On dirait que sans le sport
qU seO manifeste pendant
tt to al annee contrairement
au carnival salcoolise et
incontrole, ce serait 'invita
tolt aiux decouraiements.
aux activities 'futiles etc...
Avec Ie sport. Ie passionne
oublie tout, meme ses cui-
sants problems.

Imaginez par example un
supporter obsede depuis
quelques jours par la vic-
toire de sonl equipe utin fant
ol:i oublie ses chimeres. son
i 'nire reuex el oui parade
X 1 lt'l lle n pic rr1'1 ni e t'llm -
isibi"menit la delaite de ses
fl'i\o s ;\ trc I o rspour d'ulne
bt: :llatl',e rI\ nlline
\' Vt(: 1s prdcn' l le0s gra-
d>;us .ij' i'M ni l.igeusm'en'lU
itn d1 O !(It un ve; ldledl

I, dt d ( .b1 1 -:


Que peut r6aliser effecti- 6 n '1 st1 0 rT
vement un Bureau de Sport Entr6e G. 8-00
qui avec~un budget de fonc REQUIN DU
tionnement ne s'occupe que
des ecoles. Et la encore. p o
Que peut obtenir de po-
sitif. un Comite Olympique, I
inactif certes. esperant la
mane du ciel mais depour- IMPERAfl I
vu et sans secours. 12 h 2 h 4 h
Que peuvent realiser nos 8 h 8 n 10 teho
petites associations sporti- odes, 5.00
yes face b l'inflation galo- Gdes. 8.00
pante, incapable done de ANGOISSE
s'equiper convenablement.
Faudrait-il solliciter la de- IMrRIAL II
taxes des articles sportifs ?
Comme le carnaval, en fin 12 h 2 h 4 h
de compete. ie sport toue une 6 h 8 h 10 h
partition considerable au des. 5.00
sein de toute society. Et Sa G 8;00
l oeasih)n des ? jours gras,
nous voyons le nioment op LE GENDARM
portim pour miiter les ,mai LEN BALLADE
Fires de la question. re-
tablir 'equilibre de la silua IIPERIAL II
lion en reeonsiderant d'une
leton plus rallaonelle lor- Vendredi 23 F
:uilsatiuon du sport en Hai- 12 2 I 4 Ih
I1 I r11


es

KARATE


rAt


ires


ires
emues


G 3.00
IE




Fevrler 1979
ires


Alix CARRE 6 b 8 n i leUe
Entree G 5-00


rCo 3Czc,. sCW3C------------ FtIsEntree G. 8.00
SLES 7 BERETS RO

MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME Auditorium
Vendredi 7 heures

PROTEGEZ-LA FATES LA ISQ oIR
Elntree G 2-00
PLANIFICATION FAMILIAL S media 7 heures
COOO LAFLEUR
r^^' *'O '- '-. '- r '2 '-#' .. "c ooooo ,,,,,,,,,,h. ,.,., i


v .rs la Sr :'F f rt 'a:.'- scccoccco vzo
IC de la ChI.s cit' il'. -
vilhos d' ,V h Hu-
sle YX 'gt s Ht 218 LALUE
(ZhsjiLang C iniCa onS 1 l v
sur dcs rts 'r'f sic
'qu V-tn n. 7, !1"tg.g
bonne s.. sur .' Tel 2-2073
des diiriJte t (n i .2 '2, -
nc de Hanoi .-r ,C !'
merit d( e c.', ., 'n |-
au Vtetn m. iS 'sT,
la re gion de S. L S,.t I RECORDS MAXI SOUND


MOSCOU ,--Diques Latino- Americains, Haitiens. Jazz etc..

ultecoi ci "; ( :: -- X regPistrements suir cassettes
n, 1,, -- 8Radios, Calculatrices,





Sao ECLAMEZ TUJOURS OS COUPONS ."
lt terot .".'" PRODUCTION DISTRIBUTION
tee de ,a C La seute mason ouverte de g A.M. a 11K
Seions e
eique a P .......P ix fiabattable
osed a e' 1"
UPIto e, ...c..- -'Parkini aise

ir" le .... .... RECLAMEZ TOUJOURS VOS COUPONS
tenseims'o1 o 'L Avec 10 Coupons iavez 7,99 pour un Disaue Haien


--- ^ -.. ^ *^^ ^ w w C 3 O O C O O C S S ~ ^ *& = 5 C O C = S *W


Les fabricants de FRUIT4NA




onI caple pour rvous




loule la sartirr de nos fruits




elf 1' 7 resliltue intacle




dans des jus au gout nalurel.


PREt


rQOrcWrqir wCn -


UGES


Entree G. 2-50
xx Yx a

rP'TOL

CAPITOL I
Avant 2h30 G 3,00
Apres 21a30 G 5..00
a 12h 2h 4h 6h
10h


CAPITOL n
MON PREMIER AMOUR
Entree G. 3-0(
Avant 2 h 30
Apres 2h30 G. 5.00
CAPITOL III
12 h. 2 h, 4 h
6 h 8 h 10 heures
SALOPARD EN ENFER
Avant 2n30 t.. 3.00
Apres 2t 30 G. 5.00
l2h 15, Ztai
4h 15 6h 16
8b 15. 10h I11
UNE FEMME LIBRE
CAPITOL 4
5 DURS A CUIRE
PRIX UNIQUE G. 5-00

UNE SEMAINE
APRES LE DEBUT DE
OPERATION
(Suite de 'a e re iitwlC

ceaesaiwin des combats, le re
I'El iee qui a souhbaile la
traiil sur la Irtolere titter
nalionaile des Forces quil
lonllt fIrancht(e et a esti.me
que 'sel]e tlne solution as
sutrartl aix I ,'nil.' de la re-
gioln le respelC de leur inde
pendantee tl de leur iltegri-
L. tcrrt si.or.tle pour le tain
iti de r<(.:itlin s de i( il Vi
sinae est d ntll Iure a g,-
ranlir durablemeni le reln
biissc nmenit d im ordre p'aci-,
qup en Asie du Sud- Est,


La reupia du
Conseil de
Security de 'ONU
WASHINGTON. 4AFP)
l.s EtatsUnIls. ;a Norve'ge
et le Portugal ont demand
Ia reunion urgent du Con
sell de securlit des Nations
Unles pour disculer de la si
tlliltn global en Asie dui
Suiid-Esl et de sos inplica-
tions pour la panx et la se-
curite lcnternatonale. a an-
nonc4 Jnudi le Departement
d'Etat.
Le consell de s6eurlt se
rtunlra vendredi. soir :i 18
heures 00 123 heures 00 GMT
pour examine- aIn requete a
mrricalne qui sern sans dou
le appuyee par des messages
scparas d'aut:es 6Stats mem
bres de I'ONU, ajoute-t-on
offlciellement.
Le Porte Parole du D6par
tement d'Etat a Indiqu6 que
tes Etats Uni; taieit de-
ji assures d'obtenir au
mokas les neuf volx n6ces-
salres A la convocation ur
gente du consell de securit&
Celru-ci devrait se r6unir
vendredi a une here qui n'a
pas encore EtA precise, de-


Imagine enfin cette ma-
aee hbmaiae aus Stade Syl-
vio Cator, au Pare du Cap-
Hattiean et au Land des Ga
bonds, prets a craquer a-
pres un but maTque.
Et I'on comprendra alors
cue l'epanouissement et une
meilleure structure du sport
a toute sa raison d'etre.

La baguette magique nfe
xiste pas; on a plutbt be-
somin d'un bras sup6rieur
pour donner line nFCxvene
dimension au movement
,purti local Certes on pour
rait arguer que la thche prin
cipa'le revient a' 'Oomhissa
riat a la Jeunesse et au
Sport ou encore an OomintS
Olympique Haitien .qui tiheo
riquement ont tout le pou-
voir moral en main.


L'Insfitut
Francais

ACTIVITIES
CULTURELLES
Vendredi 23 16 h 30 20 h
Claude PAVARD. de la Guil
de Europeenne du Raid, pre
senate :
20 heures
<,Oasis secretes du Sahara>
Entree : Scolaire 3 Odes.
Adulies : 10O Gdes.



Le Centre dramatique fran
co-haitien present pour les
enfants des ecoles publiques
des quarters suburbains :
GRENADINE>,
a 1'Auditorium de Saint -
Lou'.s de Gonzagpe, les 25
Janvier. 2. 9, et 16 Fevrier
1979.
Entree : 0 Gde 50

x x x x

Cint Senfpal

Vendredi.i 6 h 8 hres
1 M.r!T.LION DOLLARS PAR
MEURTRES _
Entree G. 1-50 2-00
Samedi, 6 h 8 hres
TIRE DJANGO TIRE
Entree G. 1-50 2-00



Pharmacies
assurant
le service
cette nuit

VENDREDI 23 F&vrier 1979
CHEVALIER
Lalue
DU SUD
B. JJ. Dessallnes
DE DELMAS
Delmas

SAMEDI 24 FEVRIER 1979
SANTA MARIA
Rue du Centre
DE L'URGENCE
Lalue
MERIDIONAL
Carrefour

DIMANCHE 25 FEVRIER 79
ST RAPHAEL
Carrefour Feuille
ZEM3BLA
Rue Lamarre
DU SOURIRE
Ruelle Alerte
PETION VILLE
VENDREDI 23 FEVRIER 79
HAITIENNE
Pan American
SAMEDI 24 FEVRIER 1979
DU SIECLE
Rue Darquin
DISMANCHE 25 FEVRIER 79
PETION VILLE
Rue Flambert


N I I ,:


SALLE I
RUBY


4 1,50 2A0
LA RAISON D'ETAT

8ALLES
$ 1:00
FIST.

BALI'S 4
: 1:50
TUIJQSH JELIC R.S



Paramod nt
Vendredi, 12 h 2 h 4 hres
Entre G. 1-90


Vendsedi 12 2 4 6 8 10 ares
Avant 5 beures
Entree G. 1-50
A Parimr de 5 heures
Entree G. 3-00 et 5-00
'UN TUEUR 'DANS LA
FOULE
Samedi 12 2 4 6 8 10 hres
L 'ANIMAL
Avant 5 heures
Ent6e ,G. 1-50
A Partir de 5 theures
Entree 3-00 et 5-00




MAGIC CINE

Vendredi 6 h et 8 heures
CHEVALIER DES SABLES
Entree G. 3-00 4-00
Samedi 6 h et 8 heures
IPHIGENIE
Entree G. 3-00 4-00

x x x x

Lido
Vendredi 12 h, 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 heures
Entree G. 1-50
ON M'APPELLE DOLLARS
LA GUERRE DE
L'ESPACE
ANGOISSE
LES 7 BERETS ROUGES

x xx x

"we Lime Amo C1na

Vendredi 7 h et 9 hres
Entree $ 1-50
LE GENDARME
DE ST TROPEZ

xxxx

RANCHO C4NE

Vendredh 23 Fevrier 1979
BIEN JOUE
MATTEILM
Samiedi 24 Fevrier 1979
LE FAUVE



ETORE C!NE

Vendredi 6 h 30 et 8 h 30
AU TEMPS EN EMPORTE
MON NUN CHAKU
Entree G. 1-50 et 2-50
Samedi 6 h 30 et 8 hres 30
TRINITA TIRE ET DIT
AMEN
Entree G. 1-50 et 2-50

xxxx


~s~n~.;i~;a~>5,~~f(+3~I


VENDREDI 23 FEVRIER 79


DANS NOS CINEMAS

Cine Triomphe Rex Thetre


l




PAGE 5


%T .NIMITvli'23 FEV IER 79


24 Heures dans le Monde


Otin.3gss@333.,sgee-2 w '~ 3~~r/W~


i li oll I Is-

r tv i ) jll U


te (II GouivelTOenieni de Pe6-
lIn
I.o lexteo acopt6 par la
cotimiissln aitiindo lugerC-
1niIt, JjI projiu geuverncelcn
InI l Pn pci'lI nL que toute
I naCr d'i tg'resiloi0 centre
'Iu \.iin constitierait <'un
.gr1.ve sijJet de preoccupation
|),'1 ir ; l tLtis UM IMsI.


UN MODEL DE GLACIERE

COLEMAN















S: I BONDEL

; i It'U CI':1T',*T PHONE : 2-4727






LE BISTROT


Sp ,eial Cardiaval


Pendant toute la duree
de Mardi Gras

AMBIANCE DANSE ET SPECTACLE N


<<|Soirees Bistrot>>

Chaue soir

Jusqu'a Mardi gras


SSpecial Show Bistrot"


'ct Ouanga Haiti Show'

T TIPOiPES DIFFERENCES
-PEI('TAL(' VARIES
Al; A/'FKENANCF: CIAQUE SOIR


APRES LE CAENAVAI

L'ambiance continue
chaque soir au

BISTROT

Votre rendez voaS


Tel 2.1809

Sc3COS///S//%>'^ /5' '-B-;^ S '


I


TEHERAN (AFP)
Los exportations p6trolie-
res de l'Iran reprendront
sblentCt, mals certaine-
ment pas dans quelques
jours.
Cette correction a ete fai-
te vendredi martin par le Ca
b net do M. Irbrahm Yazdi,
vice Premier Ministre ira-
nicn, qui avait ete cite jeu
ldi come ayant dcirr qaue
l'Iran reprendrait ses expor
tat ons < tre jours>>.

STOCKHOLM (AFP)
Le Milnistre se6dois des
Alffaircs Etangeres a adres
se, vendredi, une vigoureuse
protestation a l'Ambassade
des Etats Unis a Stockholm
(n raison d'activites illegals
de renseignements suxquel-
les ont ete m&:es plusieurs
Diplomates americains, en-
tre 1965 et 1973.
x V x x
WASHINGTON (AFP)
Le Secretaire americain
au Tresor, M. M chael Blu-
menthal. a quitte v6'inredi
Wahinhgion pour Pekin
pour une visit de. neuf
jours en Chine. au course de
laquelle il remettra un mes
sage du President Carter au
sujet du conflict S'no Viet
namicn Iux dirigeants chi-
nois.





VOTRE HC
Pur Fran


SAMEDI 24

21 MARS AU 19 AVRIL
BELIER)
Tendance a exaterer les
mondanites. N ecout-z pas
Les paroles peu aimables di


tes par autrui. Ii y a de i'en tiln l! Lue J,' -i'.'c r .
vie ailtour de vous ronnee

20 AVRIL AU 20 MAI 23 ABOUT AU 22 SEPT
iTAUREAU) .VIFEROGI
IV .is c'lhiro/ onubJ .ur hIf
Un project professonillel ,1 ,; '0 .di;.>11 ()I, 11p(,
est chaleureusement acuell ,nI a ,1,,111 ,Ir lv,11I0 z ]' ',
li par autrui. Est-, e 1' s,- 1ennus d arein, a 'c unI par
gne que vous jout.slez a u 0tnae1re. Pro'.ege7 v,'re sail
ne grande conslderatlin 0 t .
Un ami agit d'une facon de
loyal a votre heard. 23 SEPT. AU 22 OCTOBRE
BALANCES
21 MAI AU 20 JUIN Ne vou.1 s.rmen,7 p:.[ par
(GEMEAUXi trop de mnndn:'es A'ir,-
Des plans Trop laches e mental ou11 eune17 n111 co
choueront en lin de y,ur portemc : .neat:f rad. i
nie. Satsifaire tou-tl e. on san: p ar di .i.lbrt. h.'
t ons sera bien lord 1 ou1
vous. Reflechissez-v 'c:'-,, o ,3 O0TOBR V: 21 NOX
segment; .vnt de va eIr-a- sCORPION
S' 1ORPIO. '
ir di ':, -
21 JUIN AU 22 JUILLET tre me'nc e
'CANCER I N
Prudence dans les '1an p pr 1dr1 d ('
actions financi."es1 1" v ds rno d0oesr( .bI,
montrez quelque extr: vagan.
ce. les 0eres che.-. v,,.;, 22 NOV AU 21 DEC.
tifjueront. Irrita.t tIro pme ,SAGITTAIRE,
familial.
Vw,(l un dE ee momen,
23 JUILLET AU 22 AOUT ]is drz ,r. me~'r
'LION un booe.' *fr ;. .anu.'r Ne1h
II faut prendie les ge sie 1 p 1r a 1, lsaie ,t d
comme uis ,o:: ( pas corn l ;v,,v ;


tTUDIEZ AU


M(CCANADA UT

'f"A N A I~ ~ID ADii~

'r,1hK115t155J 5 ~lIC &


SDEM/
6 Depuis 1939, 40,000
entraine par I'lns tut

Assurez-vous d'une vie
entrainer, n
5 REFRIGERATION Nos tn ,p ler Hl .> S I dI
AIR CLIMATISE l eCOt. ,, .'(.jIOnr l p otu to. d
C haque annee plus ,IO 1.0 J
'Industrie
Les 6tudianis pourroni passel .
6 MACHINTE Nous ot1ron5s ussi des Lors1
Veuillez vous presenter et r
Sa 101 rue des Casernes, P
d'obtenir plus d'explication

7 E Si vous ne pouve pas venr. oomplh
D`InIoUr, etinformations necessa'res vou' se1i



8 ELECTRICITY
SIADRESSE

COURSE O SIRC

9 DIESEL


N


NNDE
technicians ont ete
Technique Aviron

meilleure grace a un
t technique
Jsponhites pout vous aide( a choist
ez le plos d aptitudes,
iolomes d Aviron be dfiAgent vers

HidmprIs oticials Ou gouverr imeni
O CORRESPONDANCE
lcontrer nos representants,
au-Prince, Tel 2-0125 afin
ur les course d'Aviron
'e couooncr-dessousettees I
ernvoyees


- -. -. -1


22 DEC AU' 1. JANVIER
iCAPRICORNE
X II rr l '1'r' v7 1r 1,,



| I d; ,: ) a;iplr' T.]di

20 JANVIER AU 1 FI-'VRIIER
'VERSEAUC
Un romplimpnl vouis o i'rsr'
Plus lard vrs pIeoe Ilpa -
t' ms1 plrr', nelle' ,orrolr l
m ;0,1 'ic. u 1) 1 1," p 1 ;i I1' Ohi)1
V% l,I s00rf/ l' icr'c (l ;v 1ir a
re 'vr dr n l v, Ic n : rn oin
t;il. Id Illn

1I FEVRIEHt AU 20 MARS
'POISSONS,
scIll sllVw'ttoV peIlwt 1
voiis loirnr'rC z ]e dNs Ill
monde e!t ],;is.sert l cha11
per certalnes prssIblts in5 Im
port1an1(-,s Tomil :ol MnW
qest ion financiers r 0tc
doutcuse
AUJOURD'HUI
SI VOUr ETES NE,
loiis iav '" to i iptl i citd"
ceommeriallspr rvos 0dows iDv
nti lirr dy1nminqul voull i\s0
attire par 1: art, lt mnissl ie.
le thbatre, Vii.: i1ci 11s un bon
journal i vi' ics anfalrhs
publlqules vtlni ntlret i.
L'inmmobithlr esl e un ,1iutre
secteur orf vo'iO' r'OiissiJrk ''
mais vouis R'tes full davtanl
go pour le:; rrcherchlis ar-
tistiques. Parios. vous avPez
des difficulties erconciller le
pratique et I'ldta!. en con-
clusion. vous cholsir;": I'un
ou l'autre d"s extremes. Le
caractre die e Signe,
les PoLsson7. vous pousse
vers la me,', los products chi
mlques et les parfums.


WASHINGTON (AFP)
La crainte de vol de docu I
ments secrets a proveQguAe
I'lnstauration de sfvbres me
sures de security au siege de
la CIA, a rnnonc6 jeudi soir
M. Herbert Hetu, porte pa-
role de 1'Agence de Rensei-
gnements americains.
xxxx x
-MOSCOU (AFP)
La decision des Etats Unis
de porter le problem indo
chinois devant le Conseil de
Security de 1'ONU ajoute at
l'irri.tation suscitee a Mos-
cou par I'attitude du Gou-
verieaent americain de-
vant la guerre Siuo Viet-
namiennle.

L'initiative amnricrtine n'a
encore et6 lobjet d'aucune
reaction officielle, et elle
n'est meme pas mentionnee
dans la press sovietique de
vendredi martin. Mais 11 est
evident qu'un deba.t base
sur la formule americaine,
associant l'attaque chinoise
centre le Vietnam et l'inva-
sion du C.mbodge par le
Vietnam, ne peut que deplai
re a 1'Un on Sovietique. Le
problem pour 1'URSS est
de relevtr de facon onvain
cante le dffi chnois. La pro
longaton des combats place
Moscou d.ns une position
de plus en plus difficire et
accroit le danger d'une ri-
poste severe.





)RO$COPE
ces Drake


FEVRIFR 1I7t

nIe v ils v' U i'' c l.ls I t

ses mlPlne impnl llee el, l
tils (tail n 't' s i "' sll.,na


:press.






MANQUER!


Syst4eme Fiscal Haitien:Vive discussion


SSuite de la lere page I
I florltt lulI 1unes dans IPe
ys saila payer de.s in-
lots ,norMauIx au flag.
I out c ela csl bien. Mais.
g gestlion des uinpots. tel
- f q; l :1' 1e 10ai rln I ma In
;1 q- lii'0 l ri I Itlon lnil
grave da.ns le develeppe-
menw;," dcrraiida iun aidl-
i(u: a M tGoioes Dabbas
Cc. :i-c:i ( .i a ci reflechnl
,.-a3ni d ". repondrc. nota
c; ,I a :? l ),i.ll lalre la
b-' o 0ba; of- rc teilel.
( de't-rmi 1-nr quelles sont
< rt surc0es a approprer
N .:o'*.oinonement. ou au
evO ioro~ me.! li serait a-
I :Lneux d ti parvenir. Cela
aura:: p rrmis de suppri-


Consequences
aux Etats Unis de
la penurie de
petrole iranien
N tAFP'
I., r-o' deIs exportations
i.r.,lii n-'!.l d' petrole se fail
r piii. toii plus sentlr aux
E';I tI.-Unis ni' plusieurs grani
n.r rimp;enls oil annon
SI I ; I rodi;cli nh dt(c I IT'S1 II
S.r:'-rn' dl produilts pctlro-


],0 :-. ;imobiirslmes a der-
<';illn heiie a pr(seain epar
riiiv di" iriinscquences de la
'r r-e I'ltiii (nne vont probi

bhnnne holri' en semalne ou
pendan' Ic week-end Le
p;lx iii I issnce. tries bion
m11;rcr-he aux ELats Unis par
lipporl a I'Europe. pourralt
]iIlIir i In moyenne de quel
(1ii Mi cens. jusqu'a 1 dol
i;,r le iiallln I1 gallon egale
3,78 l.i r co,. estime- t-on
dai;ins ]. milieux de 'InduiS


Tris ( 'iraines companies
p1 roller' s. Shell Oil. le
plus ir'a1)d fourlsasrur d'es
.s(nci *nix EIales Unils, Alan
lie RWl-htIdIdet Phillltps Pe
Iroliu (, intl announce cett
remain' e dil s llrntll.oons de
IemrtsI livrnlkonst de products

Shell Oil n indlquii qu'eli
allati rIldulre le raffllnage
de IFcnsemlle des produlfs.
p(lrollers de 5 1 8 pour cent
ii pairt.r dui ]er Mars.
Atlantlc nichfkeld (ARCO)
a dcrlare qu'eile seralt blen
titl, obllgie de limter les
ventIes de certain products
pOtrolelrs. sans donner de
chiffres pr6cti. ell est plus
sens6 de rbdutre les vents
malntenant que d'nat.endre
1'6,6 et, d'Mtre pris de court.
a d6clar6 le vice President
de la compagnic M. W. F.
Kleschnick.


imei des taxes ou impnis
itonle le taux est exocssl.
C est line questlIn do
choix qui 1S'l01pose a to11e
econlomie qui se recherche
lune force' Force qui en
I rainera la revitlalisation
cu piouvoir d'achal. I ameho
ration de la production. enl
un mot favorisera un cer
tain equilibre.
On on est 0 eniu a parlor.
d ailleurs d une 'surtmposi-
I'li, dtil paysan qui serait
habiile a assi a demander
Romple a I'Etat de o'utilisa-
tion de son argent. Ce
point de vue est contesta-
ble a plusieurs niveaux A
un niveau. plusieurs pratici
pants lont rejete. Ils s'ac-
codeent a voir dans le pay
san le travailleur le plus
malheureux, le plus exploi-
te C est aux plus riches de
payer plus d'impots. A un
au',, n:vcau1 ii 5 a lieu de


nol(r (|ii" ,.. J):;.jan, elant
(1lto cn a ])art entlieie et
1ou11 1eoy1el participe a
Iexercice de la souveraine-
le en dcleuant ses pou-
vo.Us nolamment. a des do
putes iatl 46 de la Cons
litution en vigueour' a le
droit de solliciter ces ren-
seignements sutir l'utilisation
des recettes. En outre, tou-
te surimpos:tion1 du paysan.
qul est londamentalement
une aberration, pourra a-
voir des incdencc graves
sir l'economie Le degree
ment rationnel est aussi un
choix de developpement.
II faut se ranger a I'avis
de M. Dabbas selon lequel
doit etre simplifie le syste-
me fiscal haitien. Car. dit-
il. on y decouvre un trop
grand nombre d'impots
don't le rendement est insi-
gnifiant. Cela entrainera
dautres exigences:


I PAB


oco


-- adoption d'un plan de
comptabilite national uni-
que
-- fusionnement des taxes
principles et accessoires.
-- Control plus efficace
sur 1 e s operations du
commerce exterieur.
-- meilleure coordination en
tre les deux administra-
tions fiscales: l'Administra
tion Generale des Contribu
tions.

CeI recommaniations font
I'ob 't de la conclusion de
1'expose de M. Dabbas, qui
se complete par l'annonce
de la publication prochaine
d'un guide fiscal. Les ex
plications qu'il a fournies
autour des caracteristiques
de la fisralite haitienne se
rent publiees samedi pro-
chain dans notre IPage. E-
nomique,.
Pierre Robert AUGUSTE


Michele Scotch Club






SUPER WEEK-END CARNAVALESQUE







VENDREDI 23 FEVRIER





Scorpio








SAMEDI 24 FEVRIER


Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de 'Aeroport
Tel. 6-0732

LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commander

de boites de:

Chaussures
Patisserie
DUtergent

Pate dentifrice
Chemises et lingerie
Composants electroniques
Products pharmaceutiquas
Products aRmentaires secs et CongAls
Crkme a 1a Clace
Savons
Fruits de mer

Traiteurs e' restacratgurs
Enforcement de cols et des de chemises
Agraffes et trombones

Divers .

Mous fabriquons egalement des dossiers de classement
En format lettres et lWgal.


%%rc~%rc,%yZr~*l~r,~yvs~/r~rrwu ~N~ur~a~rrru


~-"lsllllE~C sll~L


I


I-'LI


C~C~


~mn~o~uxrr~


D. P. Ex






A NE PAS I


r






cl

e
e


S


S I
. I


I




- .. ... ;. VENDREDI 23 FEVRIER 79


PAGE 8


Au Carnaval 1979,
i(ulur- tv III l01eCpaige)
2 21111i 1,(11 111s roi1111 111 [1 V
T.tlv. 1ii 111,19 i22 l Ic do

-, -1 1c I I .21 112,.12 (iso
i d l11 11 I v d Oil- 111


II 2,21II 12 du511
kll i(.d i t12111112 i tl 111
221 II 2 111 1111.2 i le Ii,




2 2 i l Al 2 t1ill ,, ) 1211lif i i)



.2 12 lii110111,11.0


Avis d'AnrPel d'OtfEes

pour rAcier Rond pour beton armed


Le liouvernenienii de la
Republique cl'Haiti a obtenu
de ASSOCIATION IN -
TERNATIONALE POUR LE
DEVELOPPEMENT un cre-
dit de Dicx Millions de Dol -
ULI'r aniericalns (U. S. S. $
1 .000.0001 pour le finance-
miit, d'uin Second Projet d'E
education don't le cout ap -
proximnatif global est esti -
me a Douze Millions Six
Cent Mille Dollars Ameri -
camis (U. S. $ 12.600,000.00).

En vue de la mise en oeu
vre de ce Projet, qui cum-
prend la construction de
TRENTE et UNE (311 Eco-
les Primaires Rurales, DI:i
(10) Ecoles Primaires Ur-


Avis d'Anoel d'Offres pour re Cip'ent


Le Gouvernement de la


baines, UNE (1) Ecole Nor- de uuASSOCIATION INTER-
male Primaire, DEUX -) E NATIONAL POUR LE DE-
coles Professionnelles, UNE NATIONALE POUR LE DE-
(1) Ecole Moyenne d'Agricul VELOPPEMENT,IONS DE DOL
ture, UN (1) Centre de Per de DIX MILLIONS DE DOL
fectbonnement Rapide, CINQ LARS AERICAINS (00.000.00) pour le i-
(5) Studios dans laire des $ 10.000.000.00) pour le COND
Batiments de la Radio Na nancement d'un SECOND
tionale pour ia p-6ara PcOJET D'EDUCATION don't
tion d' missins ra'iophonli- le cofit approximatif global
tion d'rmissions radophon- est estim6 i Douze Mil-
ques a caractere educatif. lions Six Cent Mille Dol-
Cinq Mille (5.000i Tonnes lars Am6ricains (U. S. $
D'ACIER ROND pour BE 12.600.000.00).
TON ARME r6parties en a
ciers durs No. 2, No. 3 et En vue de la mir e en oe.
No. 4, seront necessaires. vre de ce Projet, qui com-
II est entendu que ies prend la construction de 31
fonds de ce credit contribute Ecoles Primaires Rurales,
ront a couvrir les cofits des 10 Ecoles Urbaines, 1 Ecole
contracts pour lesquels des Normale, 2 Ecoles Profes -
Appels d'Offr'- sont lan sionnelles, 1 I'Ecole Moyen-
ces. ne d'Agriculture, 1 Centre
Les Interesses sont invi -de Perfectionnement Rapi
tes a retire le dossier d'AP de, 5 Studios dans 1'aire
PEL D'OFFRES pour 1'A des Batiments de la Radio
CIER ROND POUR BE Nationale pour la prfpara
TON ARME tous les jours tion d'emissions radiopho-
ouvrables du 5 Fevrier 1971 niques a caractere educatif,
au 9 Avril 1979 de 9 here, Sept Mille Deux Cent Vingt
a. m. a I4 eures p. m a !a Cinq tonnes t7225) ou Cent
dresse suivante : Soixante dix Mille (170.000'
PROJET-, i'EDUCATION sacs de ciment Portland Ai
GOUVERNEMENT HAI tficie' se- t necessaires.
TIEN BANQUE MONDIA- II est entenc.: que 12.
LE fonds de ce credit contri
c/o Departement de l'Edu- bueront a cuvnr les cofits
cation Nationale des contracts pour lesquels
P. 0. Box 2162 les APPELS D OFFRES sont
Port-au-Prince, Haiti lances.
Adresse Telegraphique : Les intcresses sont mivi -
icEGHOM Its a retirer leS dossiers d AP
Port-au-Prince, le lur Fe PEL D O pFFES pour le i',
vr'_r 1979 MENT PORTLAND '. IFrVI
Ing. Nicolas Saint CIEL tou le imrs otu.ra -
LAUPRNT bihs du 5 Fei ier 1979 tll 16
DIrecl": 53 A i)l 1979 d, 9t h Itures in


Le role de l'Egypte selan le President

Carter


S WASIHINOTON, f "'



i f:;' '.( lV ,I U ii' ,
,r Ilf- 0.*] IV t ( ; i ) I 1 1
bhI, 1 ,2 2212 .2;12" .2 -- 2 2, 2



d Lc2 2, 1 do :. : i : ,.,1
IL(, Pn I', dell! ;:1 lL! ,
liijamn rl n1l] snI': "-, l~i;' ir,

p ,t2 1l K t ,, 1 -., ,
ll.t 1d( ,22 2t~ )j ,2S 2 r 2
Sde C,.mp) DI iidiI 2re\,2 11 '.
2le cr, : ti i ,.,, -


22 22'. 12 Ix III 1~. 2
.2 2 2 .2 2 .. 12.2> .1.1.

.2 2 \2 2 2. 2.22,2 1.1
2 2 2 2 222 222222.2.1

2,' 2 .2 Ii 222
222 1 .1.,

222 222 '221


22 2 121,2.,.22
22.221, .2)
2 22~ 2," .2 .. 2122
212 11. 2


a 4 heures p. m. a 1'adres-
se suivant*i :

PROJECT D'EDUCATION Nr.
2
.. BANQUE MONDIALE
c/o Departement de 1'Edu-
cation Nationale
Port-au-P -ce, HAITI
P. 0. BOX 21 "
Adresse T61'graphique :
PEGHBM
GOUVERNEM-NT HAITIEN
Port-au-Prince, le ler Fe-
vrier 1979

ng. Nicolas SAINT -
LAU-ENT
Directeur 53




INDOCHINE :

Les bons oEEices
de M. Waldheim
NATIONS UNIES,
(N. Y. )AFP)
Le Secretaire general des
Nations Unies. Monsieur
Kurt Waldheim a offert jeu
di ses bons offices aux par-
ties aux prices en Indochine
pour la recherche d'une so-
lution pacifique a in con-
flit quli a soulltgne Monsieur
Waldheim cree lune sHiia-
lion deveniue plus grave et
plus menaCailte>
Le Secretaire general Wal
d Lh'*in a notaiineiit decla-

,Di lput c ilni de'llrat ilonii du
18 Fevriie Si I Its lhos,1 lies

[ 0 l11 'lp'i lil dtl (ll' I I i

11 Ita2 1 l e 211. mllt itll o
2. 2, 12,2!n .u ,1 I drll Ill '.il
|1 i' I ln ,C (liwl.2 ll i f 1:i l

I I I I I .. 1>1.( II t ll


I i I 11i1 II ll if llI





q .i .', l 1 2.1 .' I i I ll
'.t~~~~ ~~~ d I Nq5". :.l l'l


Le Ministere des Affaires Sociales

(Suite de la 1ire. page)


Project d' education No. 2


Gouvernement Haitien Banque Mondiale


de la mobility vertical, la
croissance de la population
et des aspirations sont au-
Belo le dparemet de uaus swinur a.. ru. e.reis


Selon le Departement des tau{d "e iaueurs sructurels
Affaires Sociales, le Dr Hu- qui'l imported de corner dans
bert de Ronceray, apr9s a- *..ete, perspective giobale
voir remerci6 les specialis- 3 on veut trouver une re-
tes presents pour leur re- Ponse adequate a ce problI
marquable contribution a la me. Mais en attendant d'at
solution des probl6mes so- teindre ses causes profon-
ciaux du pays leur expos des il faut des interven-
les objectifs principaux de tions ponctuelies au niveau
cette reunion. me des esans logisa a Port Les discussions s-an:mt-
au-Prince et celui des jeu- rent autour de trois ques-
nes delinquants ou des men tions fondamentales :
diants qui harcelent les tou
ristes dans des rues preoc- 1.- La mise au point d'u
cupent au premier Chef le ne enquete socio-economi-
President a Vie de la Repu que pour determiner les
blique qui, des les premiers vraies dimensions du pro-
jours de notre installation bleme, les points de regrou
nous a invite a conacrer pement des esans-logis>)
tous nos efforts a la recher leurs ca-acteristiques ddmo-
che d une solution ration- graphiqucs, occupationnel-
nelle. Cette plaie de notre les, leur milieu d'origine,
society devait poursuivre le leurs systems de valeurs
titulaire des Affaires Socia etc...
les, nous est si familiere
que nous devous nous gar- 2.- La nouvelle orienta-
der de la croire tolerable. tion a imprimer aux multi
Ses causes profondes s'enra pies organizations de bien
cinent dans nos structures faisznce pour qu'elles parti-
socio-economiques. L'exode cipent avec nous a la solu-
rural, la recherche de nou- tion de ce problem priori-
veiles sources d'emplois e,, taire


betta Hyppolite du Departe
ment Militaire de la Police.


IY 7
550 e






*: d15l





























Olt



-~iAIi a



L~. .-~ -4


IV I


Apres









]a Guerre des Etoiles





V)ICI










La Guerre de l'Espace












IMPERIAL









Cette Semaine


=coC--occo./ c~/~ c/~///~cc


~r~-usd~lwvzzrr~urrrUrn~-~r~vr~_rzrzzJ'~


. . . . .-


3.- La creation de villa-
ges-pilotes dans le voisina-
ge de Port-au-Prince avec
l'assIstance technique et fi-
tres organizations privies
nancire de l'Etat et d'au-
ou internationales.


Le group do travail a in
sist6 sur le caractdre hai-
tien de ce problem don't la
solution relieve des Haitiens
d'abord. Le Ministre de Ron
ceray a decidd de confier
aux demoiselles Lafontant
et T61emaque et au Dr. Jo-
su6 Romain le soin d'entrer
immediatement en contact
avec certaines organizations
philanthropiques etablies
chez nous pour les inviter a
rdorienter leur assistance en
faveur des . II a
charge 6 galement M. Main-
grette d'6tudier avec l'Office
National du Llogement un
project pilote et d'en faire
rapport a la Secretairerie
d'Etat des Affaires Sociales.

La proehaine reunion se
tiendra le vendredi 2 mars
a 17 heures au Ministere des
Affaires Sociales.





PAGE 7


f t i- F ll ;!:1 IF VIT 'ER 7)I


La visit en la Ripublique de Colombie


1 Ia P ,o I i" ia I,

S 11 > l ] 1- n l Pl

S, t ail i.




S:i,'' m bl".


a o ii il l
. ... .-a 'i+a d-1 in -


a. ei" d
t' 1'1 'iTin

i t' i ia rtal'l


i i, 1i i -'1:11.


+ -. I 'i
> }l ; ,. (' a' l


dr 1loh.nl .::. 'fellln s il'l I on-
ll'i a voiivei s de Boe; .),,I en-
.,el alh ', Conlt ralremloe.n a h 'la
:ls ni. et pnacrvint bii it>,I
l I' ll t1:1 d ill, lh t o l v lt
Qil'la', 'ets i 'ltanllts p tlus
l:n I, !:I l('Irl "a lmiln fill 1! t
n11 'l, \':liIfor la n Q inil,li f i'
13ii] V miaisoni aNrletee 1a-
pii's I Hldtependance par 1e'
i 'I-ivaelcinleii de Co'om-)
bIre et o(ffert e in hommana-
l :ill Jib lri 'idoar, 1 inalor-
I ,e, einsjle en mnnstoa Bolij
vr. ains la aouri iae C'te'
ntisni- ss'elncve uni bus;tL d A
lexanid:r' Pet-on.
Diu musie la dIlisationi
so rendlt as Palais te la
;.'s.dence o'(t le ChancclieI
IIitit.n flit recu en ea'.iiin-e-
ce par le PrOsident de 1.
Rfepublqiiue de Colom-bic.
Docteur Julio Cesar Turieay
Avy;a. Los deux hommnes
tcltiEi uellrent un fru,niuc ix
ilri'l ipl silr leS prt-i '-
Meg qii'stions d'ictuiilie no
'l )luf t nreal oia -na iOnalc et
e', st.l W r ct eom b{,n iciyr
a'saop d',, mnonde 6tait ell
tii l ipoinll senibloble. Lo Se
eii tlair(' l'Etal Haitiaen 6-
li pirli tir d'lon M 's1 5
lpirsonnel du Pr6sident a


PORT-AU-PRINCE -- MIAMI
Ailer-Retour $ 99.00 ilus taxes
?OR.T-AU-PRINCE -- LUXEMBOURG 8
Ailer-Retour a partir de $ 448.00
plus taxes
EI N' ( I;NI1.Z-VOl'S SUR LES CONDITIONS
DE C'ES TARIFS A


Southerland Tours


Vie d'Haitl au Chef d'Etat
Coloibwin. Celti-ci assItira
nu Chanceller tiabtien du
desir de son Gouvernement
de ressprrer davanrtage les
allies de cordial amittl
ce'tant houreuscment en-
tre leurs peuplI's.
A tisuis- de ccotte .udien
ce, les aut'res membr''s 0ue
l:a d -')ation sasluarent ie
lP:i'dsdcnt Colombien.
Pui's ce fit. le tour du
Cil'a'cel'cr Colombien de re
covoir en ses bureaux son
Homologue d'Haiti. Cette
foss encore, une parfo, e
c. nveri:ence fut notee dans
les conversations qu'ure't'
le Docrsur D',ego Uribe Var
gas et Monsieur G6rard Dor
c1ly.
La d6elgation fut ensui
to invitee a un dejeuner pri
vc au Club de Ejecuttvns,
qui regoit generalement les
invites de marque de la
sphere politique, universitai
re. culturelle, artistique ou
de la press.
I 'apres-inidi eta t plutot
ronsacre au travail. Les ex
perts des deux parties se re
trouvcrent a la Chancelle -
rie Colombienne pour la
C'onfrontatMii des textes
des accords qui devaient e-
trc ratifies ou signes.

Fiinalement les deux p-ir-
t.'s aures avoir echang6
leurs pleins pouvoirs, pro-


Do I'-nvoye special de I AFP
Diiuir F\UQUFUX
CASTRTES
(SAINTE LtLC'!E, AFPP
, (it, 1 dr


()I VO'O S VOUS PROCUREZ AUSSI i idancl, ,'i. S:- n 1, i', l
p' t te lie d' Aanili k >,'l i"'
\ts (Ill Q DE.S )E VOYAGES AMERIU AN EXPRESS a :, kim ..'a Htid dci L,% Mi:-
St.nicque
Lci i da el,' In I |iiII
t C.;a 5iri's 1 1 aaaa

i d:e 1, udi bur bat mlcnl L's
',,'*+,p^ ) tIiamutln rie ett sev'r,'n'i i
n'/ nm:.te. Pi s at.' detpi-,rus .u
"-'- 2 r ianst ele bl '-'s per des
coups de fen. L,'s a 'oritncs
Notaz la nouvelle adresse de re',.ffa. comment

Southerland Tours ie

30, Avenue Marie Jeanne Sauf-conduits
j demandss pour
le meme telephone: 2-16-00 la amille refugiee

de Pahama


embourse!1


Dians un souci constant d'amellioralion de a
ciqialite de ses products et de son service a la chen
'-Ic la Pacherae cree: LA GARANTIL
FRAICHEUR
. Si vous n'ates pas satisfait du poisson quo
vous venez d'acheter, la PECHERIE s'engage a
vous le REMBOURSER immbdiatement, sans
discuter et avec le sourire, par un bon d'achat
equivalent au montant de votre acquisition. ei
d'une dur&e illimit&e.
a a ar. "' ra' kalheur, i applicable aour ouai chat apericur ou e ai ai a 2i l,,,,,
. it 'l- _'2 his 2 ah a.1 ant't a iacha apou a le poaaont hfradai Miiaa our pourPia .......t,




LA PILHERIE




S Pttionville: Centre Ville
angle rue Villatte angle des Miracles
e rue Magny et rue du Centre
Pour reserve
Sonnez le 7-24 32


BOGOTA 'AFP

....nde a Co- r-. n .
cndui s a dix a r ann' s c
ite+It fI'0 "t ra.:--, eS '
c'' :s n : oa ,i Amb,.-s
Sdi Pn::i:r. a Bognt.i a-
1-ri. a1:-;- f7f.c; : .f nil'e
ald

LPs ;a: or e,,lombienea
(*,-,n'. t1 -' m< maro*de

r- '.' ':.- '. -




f a s- a'- r n .,:, ,pc: ar .(m







! i- i 1 a 'a
nDeclarations du










ra' po i "t I aio. l o
d'-T a H iK an
IP 9S (Impp -ai s (s *}i- ,, E t


us n.'] a i t r a ,a d I





















le Generle d p, dart}ns u





message au M1istre SoviM
M Ui U aDlstin vD r 7 61,(

S)I !onepraie ] a s acl ar
d I pr i -ci, ndu, di



Chine Vietnam
Declarations du
Ge.neral Giap
)'NG IKONG ,A'i''
1, l'ai'nam rranaisUra ;'
spoiats chinols ca e 'ia '.(1w
so II I a Rnan r di d, 'iai'rri
Ci as5i'ciisa I I'I d t p. I d a ia rc
I' 1, it ii n i a, aI II ci-
'e Itslperla i I lA 's. U a
tU.;is, :1 :1 iclair I icnurra
Vo Nguyen Giap, Ministra
vaetnramien d, Ia Detfense
rapporte jeudi radio H: no
captte a Hong Kong
Le Vietraam se batrarn ls
qu'aU bout, a e.alemieti dl
le Gtnrer: IGiap dan uT
message au Manlstre Soviet
que de la Di6ense. M ,Drn
tri Ustinov, pour le 61ers
ann versatre dp I arm'e so
vleque precise la Radi
vietnamienne.


ctd'rent & 1'6change des
instruments de ;arifir'aion
de 1'Accord sur "a Dli mi '
tion des Frontitres Mariti-
mes entire la Rtpubliq te
d'Halti et la Rtpublique
de Colombie. Cet Accord,
on se le rappelle, a 6te si--
gne a Port-au-Prince le 17
Fevrier 1978. Une delega-
tion Colombienne. conduite
par le Mtinstre des Rela-
tions Exterieures d'alors,
le Docteur Indalecio Lieva-
no Aguirre, actuellement
Pr-si.dent de la Trente troi
sieme Assemblee G6n6rale
des Nations-Unies, 6tait ve
nue a cette fin a la Capita
le.
En plus de l'tchange des
instruments de ratification
sus-mentfonne fut aussi si-
gnu un Accord de Coopran
tion Culturelle, Scientif!que
et Technique entire les deux
pays..
La signature de cet Ac-
cord revet une grande im-
iJortance non seulement
dans le cadre des relations
Colombo-Haitiennes, matis
aussi dans celui de la polio
tique d'ouverture inausguree
par le Gouvernement dif
Fan Excellence le President
a Vi d'Ha:ti Monseu"-
Jean-Claude DUVALIER.
D,'ns son Message du 2
Janvier 1979 a la Nation.
le Chef de I'Etat avait b.en
precise que cette politique


C.i

I a a



b, alu






Ii



A c

I.T


* 1


r'.
5.. '


O ,T


it ii'alda 'a a(atllI a l "iIi ]t

a i.! 'l )ll Dl I'o
t incid an i i 1 Ii



oll :,
il '.I l l liit"o d i xi r

a ai' itl- atl ai d ulp i rinii I
stli M ,J (unipl":

,' .' ii t :. ti 1is ,' -






ia.p ,a ." ,n


d a' '',''i' i,









C,' '


d'ouverture s'6tendrait en
priority a 1'Amerique Lati-
ne, a la Caralbe et A I'A-
frique.
Ce n'est done pas par
hasard que le premier de-
placement du Chancelier Dor
c6ly a I'exterieur se solt
effectue dans un pays ae
1'Amerique Latine. Ceci est
pour montrer la volonte et
les efforts du Gouverne-
ment Haitien de briser 1'l-
solement qu'il connalt dans
cette region du monde. La
signature de cet Accord de
Cooperation ainsi que l'ac-
cueil chaleureux que la
partle Colombienne rtser-
va ah la delRgation Haitien
ne est un temoignage aie
l'echo que cette politique
a en Amerique Latine et
du desire du Gouvernement
Colombien de contribuer .
la rupture de Isolement
d'un pays qui a contrib'e6
de divers moyens a la libel
ratio i de l'hemisphere
Sud-Americain. de Iintc-
grer dans leur sphere at
de converter un plan corn
mun dedeeveloppement hlar
monietux et equ.libre. dans
la paix et dans le respect
muiltuel.
A,', ba-nquet o 111t offrlt 1
soir n etl I lho nirtllt dC' i
dustiaigtie hlia I) Clii
Unbe Var'as rappfla 1
lItnS lshiorQlats qui 0o1.


toujours uni les deux R-
publiques soeurs d Hai'l et
de Colombie, souligna la d6
termination farouche d'Hai
ti de .aZa'.e9Erder le patri-
moine national l6gut par
les Aleux et reconnut la ne
cessite d'un effort commun
des 2 Etats et ceux de la r6
gion afin de parvenir a un
reajustement des terms de
l'6change.
Puis, reconnaissant la
culture, la competence et
la valour personnelle de
Monsieur Gairard Dorcely, le
Chancelier Colombion le d6
cora de lOrdre de Boyaca,
le pl-us elevt en Colombie,
au grade de Grand-Croix.
Au debut de la matinee
du Samiedi la delegation
haittenne se retrouva au
Manisttre des Re!ations Ex
terieuir-s oi le Chancelier
Colombian. louant le merite
des experts hlaitiens qui
ont travailld sutr les textes
des Accord.s, les decora tous
les trois de 'GOrdre de San
Crrlh.s. .su erade de com-
nmandeur.


r


&LUTOROUTBO DE DEMAS TEL : S-18
TOUTE LA MUSIQUE hAIT~IENi
TOUS LES SUCCESS LATINS
S1OLUS LES HITS AMERICAINS (DISCO-JA22
%.I SUR DISQUES
31 ENRE3ISTEI-S POUR VOiUS
SUR MINI-CASSETTE,
SUat CARTOIUCHE 8 TRACK
SUR BOBINE MAGNETIQUEO
PAR UNE EQUIPE DE SPECIALISTS
EFI--CACE GARANTI PAR UNI
SHAUi E TECHNICITE
Ll NDI a VENDREDI 11 AM 5 : 00 t
,"/ / / / /' ea mwz m s -cuer w *


S !' I I( I ( -ii


X I :l s l tl. i t l


S ... an '- 2 i '"


et service a 7



L0B.L Electronics

LA BELLE CREOLE rue bonne foi

^-.


7 11


PENSEZ A L'AVENIR!


Les prix du petrole montent en fleche ...




TOYOTA STARLET


La fa on la plus economique de beneficier


de la quality TOYOTA
















atw


)o


Ilq


Incident le jour de l'independance

de Ste. Lucie


Les.

calculatrices ectroniques

Texas Instruments,

mettent la vitesse,

la precision, ia m. moire

et..l Des resultats

aa bout de vos doigts.


LA STARLET A EN PLUS une suspension ind6pendante, equioDe de resorts a boudins aux
4 roues, ce qul lui permet d'etre aussi couple et stable qu'une groSSe voiture.


HINOTO. S.A. Rue Pave Tl1: 2 0658

HIa v eme- -^^--^-.^w^i^ d^gr^I ii


~i30CPB; ~YY~6~M~AIMCd-~~'_RCMT~RAIGY~~-rr~~


~~


XT!)



Ns satl I

do,


I



i








LU dIOU'I m.LIBTN. VENDREDI 23 FEVETER 79


PAOR A


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (.n permanence) 6 heures 30 et 8 heures 30

CE SOIR


$ 1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00


La raison d'Etat


F .LD..


_____,,,,jy,,, -------"--'' 71r~ /l~~/~~~~r~r%~TC/trCi


SALLE IV $ 1.50

Turkish Delices


Nouvelle de la Republiquc Dontinicaine
i', l i' -r t pah" 1 ]l u) i Mouvement Social die-
o111crat'.


1 rlls

S ,; Colonel


0 11 ,'-,; Ml EST


I t
", ^ i i' tili l i






\ : ; l I 11 rl
: i llit 11. i'









accepted le role
de mediateur
A FP '
:,*~~ h .' 11 i :
'' ;.' ;' .n r h d r

*.} :. ll r 1.tth l l a -
:,, *' ', ,* .1 ii d an.

i idroidi le
des Al-
', 1 'i: i' i" Oi, I




di Alfi Ii-

ce que

: 1 i ('..:. t i rttrf nolo
-...' : r (.term e-
''' Amnbasi>ade
qu il ace
S h ; ll ilc
S :. : i '!'. r di de
''\ i e Monte I-







S' Pai e
'i.l.tite C ou


it' i t' lit
i ii ; ] l I V


DEMISSION
SANTO DOMINGO- Le Gal
Calvador Montas Guerrcro
a done sa ditmission com-
rmt Directeur General de I'Of
flie National des Passeports
11 occupant ce post, depuis
7 ans. 11 a done come ral
son it s ia denission son gra
ve elat de sante.



La 2eme seance
annuelle de
l'Academie des
Sciences Humaines
et Sociales d'Haiti

La deuxieme stance an-
inulle de l'Academie aura
eu a I'lInsLitut Francais.
It jeudi ler. Mars a 7 h. p.m
Lordre du jour a cette oc
casion est le suivant -
1) Otiverture par le Prof.
J. B. Romain, President de
I'ADESHS.
21 Presentation de son Ex.
Mgr. F. Gayot, Dr. en Socio
logie, par le tries cher Fre-
re Raphael Berrou.
3) Presentation du Prof.
Edouard Bertrand, Dr. en
Psychologie. par le Dr. Cha
vannles Douyon.
4 sRemise du diplome con
sacrant les reeipiendaires
Mlembres a Vie deIe Acade-
mie par le Prof. Jean-BaD
tiste Remain.
5 Conmmunication par
I1Academicien Son Ex. Mgr.
F. Gayot. intitulee : Ealise
et Societ -: Etude Socio Re
ligieise du Diocase du Cap-
Haitien
6 1 Communication de IA-
cadomicien, M. le Prof. E.
Bertrand.
7) Communication intitu-
lee : Education non Forriel
Ic en 1Haiti. par Eddy Cles-
ca. Prof. a. 'Institut de Psy
chologie.
8) Presentation, vente de
la Revue No, 32 de la Facul
le dt'Ehnologie et 7 do 1A-
cadieI1 ie.
I) i Pradel Pompilus, Seerd
tail'e Pertleuel de 1 Acade-
nie flit office de Maitre
de Cecrcnonle.


AMUSEZ YOUS BIEN

POUR LE CARNAVAL 1979



Gardez vos beissons au frais

dans une glaciere de la marque


























AGENT IMPORTATEUR : ETS Mme. W. BONDEL

143 RUE DU CENTRE PHONE 2-4727


CHINE VIETNAM :

OPERATION SE
POURSUIVRA
JUSQU'AU MILIEU DE
LA SEMAINE
PROCHAINE

PEKIN, (AFP)
La Chine envisage de pour
suivre son operation mili-
taire a la frontiere Sino -
Vietnamienne jusqu'au mi-
lieu de la semaine prochai-
ne au moins, selon une de-
claration du Vice Premier
Ministre Geng Biaro revelee
Vendredi de source Diploma
tique a Pekin.
Monsieur Geng Biao, mem
bre du bureau politique du
parti a fourni cette indica-
tion MercreCi dernier a un
Ambassadeur Occidental a
Pekin 1interrogeant str la
duree de la ocontre-atta -
que> chinoise.
maine, peut etre un peu
plus, mais pas beaucoup
plus, a repondu Monsieur
Geng Biao a son interlocu-
teur.
L'operation ,punitioni dui
Vietnam a ete lance par la
Chine le 16 Fevrier au sotr
et ses effects se sont lais
sentir dans !es premieres
heures de samedi..
Depuis. les diringeans ('hi
nois ont a pliusietr.ii ri-
ses inldique qu'il .s ;i'. ;l
d'une operation millt dans le tollp.s et dil 1 i i. -
pace ,. mlis s etaleI refu-
.ses a toitite prcislio sir
une date de retratil (ldes Iio
peis ch iiolses (tIcllt il a
realffirite encore le Xii-ipie
rmier Ministre Dniiu Xlai-
pin, vendrcdi. w Irrli1ii' III
derriere les fron'lrrs ;-
noises une loi !'
tils de la cOlit'r- .i'.Ia(;i: ; l
teints M. DtnLc Xi., pi '.
exposall s mno'l di' ,
operation a MI. ROiy .'Iik:! -
president de la '.iii ;t(i
des comniun l '.'e. i, i
nies.

Toutes les indication, re-
cueillies \enitdredi a Pekin'
stir les nombr-;x oi,,-
mihltaires de truopt; tr-.-
ches se diriceant s\r '.a zo
lie des comiba'ts c(cnm.ii-ie
les proven d '' : ':.:;, :
stir des pri-,e( de :.
namien1., pa: .ea L:. .-
et le deto'.il en .. ce
bats feroces c. nf::r ..
les troupe c il e
retlreront en c't o .
,emaine.



FRESKA
CHOUCOUNE
LOUPS NOIRS

Por le Car\. 'C.,i
co e'.; rnn.e '.ec .-
macres F ta.-.i .tn
chandelier Ca:;' P
trick Vilair? t ( .; ". ,
ceux ql V '... r a
barraquie dans i.e bot,.t.
ambiance.

Samedi 24 te-ror B- a
Seorpto St' .. $ 0
D.inaitihc It F' .r'i r I.
LoIup Nit S r) i
Lundi 2 6 F' ,i:i( r ,-
Loups Noir. S 6 iO
3 soirees'- de pi r ...
hlal,'e pour q .. ,
sbe II at rr. d, I

rendre de- 9 h i,. i i0 d
soir
Fait a Sl-;. r .
LOU:PS NOIR u' ',{-
S chances di .: r
l r Prix d;i ro r d M
inu di ..

aill dir i o; Dep dit ri, i i ,
dimaniches
Les Loups NOtr, 'ero s;r
Ie hliar oe FRFI'KA


Cadeaux,



Bijoux,




Parfumns,





10, Rue Bonne Fol

Tel 2-1520


SHAITI


Reception de
Michel Deon a
l'Academie
Francaise

PARIS, (AFP)
Elu a 1'Academie fran -
iaise au fauteuil de Jean
Rostand, Michel Deon a pro
nonce jeudi sous la couple
de 1'eloge de son predeces-
seur.

L'auteur des ,Poneys Sau
vagest et du , a d'abord evoque une autre
receplton, celle d'Edmond
Rostand 1 y a T8 ans a la-
quelle assistai.' un petit en
fant aux boucles blondes,
qui, 56 ans plus tard, allait
a son tour etre recu sous la
couple, Jean Rostand.

Le savant Jean Rostand
,etudie 1'heredite chez les
insects et les batraciens. se
forge une culture imnmenl -
seo. ,Individualiste visceral
I I. ce naturaliste fut doni
ble d'un phillosophe. dun
homme de coeur et dans leI
sens le plus aimbl ieux cdl
terme un hunmanisLel anou--
te Michel Deon

liepondanti a nouv1tilt
niorlel F icien Mai i t
S.xe 1)0111 I hisloirc lit mcf .I rc
r (1|dlc l i r l e i l. i 'tlw
* lll I ll i i'[.'IDew A in loi ll

1uW s .ii l J ii'' 11
dc( i 11(Ip i N. IIIn (I il lt Itj





1uti.'-t t Ud iht i '




IlIal la. I en d 1 e rar du
















faith de I ci ra'ornent n re
qu ild, di p ent subir de la
part de orirhe true's
I.e, tirjr"ie- iriand'. de
deoTin rir plu'"eur' a'.pec Is
de la musique et de la ra-
dition haitienne sera.ent
Fires .eureux (' haque an-
nee a pareil epoque etait
iruanise in (into'ur. de ra
ra ( e concourr piurrail a-
tioir leu au Stade s actorr
par exemple et .erait dole
de pri qu deraient otre
ihli datitrement inN eis
lteur rameorat( in des con
ditions de lie des' di erent's
groupes

I11 aut redoinner hau ar-
na al le si en de la IeIti et
de lIa is e inpioulaire rn
encouraceant la partri iia-

iet Or'' ini, iualit '.c in .re
(el m de ile ht ,nriqiue ties
delile e m .inirion 'ot tre'
\ ilt retllren tenl It er:tlis
itiur d' mehtantnde' .(arni
di;ledues pre re and dons
it I- ti heO ire tout ilettrt
t-t'. S tii t tin i t
i I tia Srde




Les Droits de
1'Hormee en URSS


i liw di ', ( (l, I n
.>< ]it ; :,i nI ]M I h ''it 1'1 ;i -


let .(* ;,a in t ll 1'1: "l I'i 'i tre



iii ut l iii lii'htilt It lii, nt



Mto 'itt Mt (nli. ir AntdroItt
ier dani st tllt s, ; ; (I




Au on taat l pdr 11 50




LdilensDurs des drolls dt
lhommem en Occident, leu
riprochani do s'occuper plit
des intt'rvenUotn' du KO
co llItp <(',t l'iis 'ts qu i t
dt la ,conbamnalkmn r6d<>
lt do coo Po'xrsonnos pat
P'D(* ptl'ple Sot i"Tigue lii
cntior' ;


TI CORN
triomphe au
Bistrot

Apres son success de la se-
maine derniere, C a demand
de gdnerale, TI CORN pre-
sentalt a nouveau son tour
de chant c. mercredi sur la
scene du B strot. Le premier
rec-t1l avait connu un grand
success Le second fut un
triomphe Devant un pu
blic de choix, connaisseur et
cnthousiaste, haitien dans
sa grande majority, Corne-
lia Schutt dite Ti Corn, la
voix d'or de Cap Haitien en
chanta son auditoire le
spectacle parfaitement mon
te sur ie p.an tecmque par
Henry Celcstin a fait de cet
te soiree, un <,super mercre
di du Bistrot>i. ,Patronne
par la M'-son Joseph Nadal
don't le bleu et blanc ,Cafe
de Paris" coula a f-ot et qui
patronna avec le Cogne c
Htnnessy la Tombola tiree
a 1'entracte. le spectacle ne
perdit ]inalas de son interest
et di son chn.rme Avec
line mervcll ol'le presence
en scene, un metier deja at
rirme lun registre de voix ri
cliht' et siive Ti Corn inter
plreta Unl ri-pCrtoire original
tl \ille Intercalant adirol
Irillellt .s rch ll 1fs lle 1lt


Fi' nd H .'.i l ]).i l )itllll)i l-
lAtl i I*', l, ti e ti M inti
I A 'i' t A l l lil ,


'll ii M n: l0 ( l][es 1






, i.l. t' 't l Ni B i Ni
I tI



( Cr, 1) .i ; n1 ( ii
II C it Hl :1 m -






















le Carnival
it ,. ', I l i i ( ) 1 11 lill


i n it',, n d;ii .l/























1] ':]i-;ii] prl "n ; I'lillll)|>i ''I
r', ( 'I tric I1 l l it-ISSl

S t.l i l il


















o- i ly C'di, 1 i' I U l


I a'.i. I ri iii I t ( if, 'OII iii






















liii itaphi iri 1l ii tlut





lilt I s t m ii r mp Si.ti
nc. 1)) l .0"'rcs ( r. e



Venus pour





























A %.




l drn ,i r "l.i hl dt I ;r







:(,' lIt il, miut .nt u





S prill lit i ld ii I<
Oit \'cic It lilt W i\i'l Iio
it Orspin, D n sli- di P luli i








It ry. t tOr tte D'os i', ,er v,
115 our eiq tg our". Des(e,
is "ts si in -. ;,Souci Hotel





ha La ViII. 'ld Soltllh.


PENSIONS
SPECIALS

(Suite de la 1re page)

600.003 par mois, est accor-
dee, a titre de pension spe-
ciale a Mine Denise Bon-
homme.
Article 7.- Une allocation
de six cents gourdes (G.
600.00) par mois, est accor
dee, a titre de pension spe
ciale, a Mine Marius Geor
ges.
Article 8.- Une allocation
de six cents gourdes (G.
600.00) par mois, est accord
dee, a titre de pension
special, a Mme Gabriel
Ddjoie.
Article 9.- Une alloca-
tion de six cents gourdes
(G. 600.001 par mois, est
accordee, a titre de pension
sp6ciale, a M. Marino Bruno.
Article 10.- Une allocation
de cinq cents gourdes (G.
500.00) par mois. est accor
dee, a litre de pension spe
cale, a M. Cherilhomme
Chery.
DECRETE
Article ler.- 11 est allouee
une pension special aux ci
loyens don't les niAns sul-
vent :
Michel Lescouflair G 1.250.00
Antenor Olivier 1.250.00
Etienne St-Victor 1 000.00
Mine Car inien
Dleslmarlat ls 75000
Stl ile lDoitilond 750.00
1i l 1 "'t's A l ancois 75000
i lllllh Sat lllll 'li0 00
'l.t h l 'r it 75I) 00

M;101 cl Mint l *ht)( 00
Mill s Y\ 1'(I7I-
Alexandre 70000
('eCneus SeCCVre 700.00
liorlcain Augusin l 60000
Mmei Senal Fi'ury 600 100
Joseph Chery 600 110
Alexis I'ortl 600 00
Mine Wesnier Mcnlard 1)0000
M i: e Phlp]jen1 l ln ( 00 00
EK nilll:nliwl St-Dic 600 00
litltlilne' Thadal 5i0 00i
D)ulson Ch'auiet 500 00
Mine Frln( I0k
Barclay 50000
A'Idre C':s.seus 500 00
i ni -Arimand Do'rmuis 500 00
Aiitoline Vilain 500 00
Iitisiuls Adamn 510 00
Li .i.iltenc Ambrolse 500 00
Lon y:jiw'e Beaulicre 5()0000
4:(x Casimir 50000
Mondclus Francois 500 00
Maircel Dieudonne 500 00
Si -Cap
Jitan-Simon 50000
Mnoitta. FFraIcols 50000
I stliatlTr MyrIthlil 50000
RSi'nta Pierre-Louis 50000
RStc Pierre 500 00
0G..uOcI Rainvil] 50000
Jqte's RSreieiqic 500,100
s;moon Saint1 500 00
Eitouard SidnCt y 500 00
Firal.k Liionde 450 00
T /I i '.. M illIl' 425 00
Emmanlt ic. Meliard 400.00


Reduction de
I'aide americaine
a I'AEghanistan :
confirmation


WA.illNtI TIN ,AFP'
] 't ri- it' ('ti, l 'i de'i
l ..l i.ii 'l .. i'tl l Ir1' l i' iii

it i '' a, i I llnll l liid




I t ; 1 M .Id Pi o-


'10 titIt b. ist t vd




Sit n ii ror.1 i t i lis rI it Itl V
111 llIllll i lit u a 1
lo ll pit (I i : li c ;li ilt i i (i t

, ih 1l ri iat i i(: ux i a Ilust



5tit a0i }Ill (Tllt ill Il lIIi l t




u.1 dii till iiis lit (11 h i1 01N] 1
l vii ]5 li I s o.1 nlls de d14












It i n' i ii nI ll tr. d' I An 'ib
%ii iil di r E'it s lini a tli
00l. M Adoll Sp














part rclse ac tout commen-
l.ire cr oiS nuouplli'.s infor
nillInis coniri t I, n I que d, s I







Cons" ltlids tiov'dtl)q es or nt
diocent Ci. t l bIda police






Afihane i pr( p et a re i me
11r lassaut t cora s Icqloel

l'Airbssds ur smericain de
sidrur dr s Elats Cnis a Kat
t, ul. M Adolph ,Spike
Dubs
ir p rt,, parole deI la Mal
son BIan~che S'est d'aunre

t:re sur les nouvelips infor
trnalons confirmant que des
Conseql],yrs sovl6tiques ont
dirctement aide la police



vait trpuver la mort.


Etats Unis : Suite a la series

televisee ,Racines.


NEW YORK (AFP)
La Chaine americaine de
television ce dimanche dernier la dif
fusion d'une suite sla se-
rie avait battu, en janvier 1977,
tous les records d'6coute de
i'histoire de la television
americaine.
La nouvelle series, <,Raci-
nesi, : les nouvelles genera-
tionst>, reprend I'histoire de
Kunta Kinte, le heros d'A
lex Haley, et decrit la vie
de la communaute noire
aux Etats Unis depuis les
annees 1870 jusqu'a la pe-
riode contemporaine.

Pour, cette deuxieme se-
rie qui comprend sept epi-
sodes de deux heures,
s'est assure le concourse
d acteurs aussi prestigieux
que Marlon Brando, Hen-
ry Fonda ou Olivia de
Havilland I comparablee
Melanie de ,autant en Em
porte le venti,. La chain
avait, en outre, entame
une important champagne
promotionnelle peu avant
la difftusion de la serie.
C'est ainsi que le scenario
complete avait ete large-
ment distribue pour etre


utilise dans les ecoles com
me document de travail.
La press americaine e-
tait divis6e sur la valeur de
s mais c'est le pu
blic qui a tranche et il ne
semble pas que ce soit en
faveur des heros d'Alex
Haley.
En effet, 130 millions d'a
mericains representant 18
millions de foyers avaient
vu le ler. (Racines,,, soit
un taux d'ecoute de 66
pour cent. Selon les pre-
miers sondages, le taux d'e-
coute de iiRacines 2, est
tombe a 27,8 pour cent.

Pourtant, cette suite sem
blait moins truffee de cli-
ches, moins de mauvais
blancs y persecutant les
bons noirs. Mais 2, present les memes de-
fauts que nombre d epopees
televisees: des longueurs et
des invraisemblances. Ainsi,
une episode montre une
foule brulant vif un escla-
ve noir de 13 ans alors que
la tradition voulait qui'l
fut pendu. Interroge a ce
sulet, le producer David
Wolper a declare: .On a
trop vu de lynchanges.
dans miles films).


(Sulte de Ia lore page)

se tipour ;ataint de I'ltlumidi
I0 slagnante d'un poi t nal
diranll
Si I i Ipl;litle primp le
ol, dit i111 ll l oijr garni de
lloullse i nllllldei on s tur lni
b)ion diL' hleIe r iumeteC de
I emps a ;nu're. les ,racines
aeiielnnll s sal acheli et !a
vlKuetir du Phlulodendrotn eri
t.t accrt i 11 est facile de
;aII iti r ilos planes degar-
nies a la base en bouturant,
la partle superieure. On
pcnt d'a.llhours sectionn.er
la tas> inIn e de r cin s ae
ri;'I n is t] a1italt de Lboutai
r'es qut I( '1n desire avoir dc
nloInvi'enux phlan' h
I, s "i d'.s- philodendrons
dui tot% i'i, d i qui sont tIs
pd S i r-nandtiisi. I en est
d .ulreso a tig( rig de don't


Ies variltes sont parli'ulir-
liini llt decooratlvc'. L s die
I iInl iir{5 fco[,ini(iiies s gina
l quallte rspcc s loull s O'l
lair's d( 1 Amlnttque Centrai
hi et Meridlon,. I En Haiti,
nous en c('oi.:issonl. U1.)
vlinglaine dontl e *tahin ont
ete rec'einlnlel importers

Le Philodend,'on qui se-
]jOlrnUl lwi';p, 1inps i a l'inte-
r our de .o mason -(s-.t sUi-
ji(t aux attaq, s dce coclhe
nlles Ccs insects sc0 lo-
g. 1nt olcntier," a !'. nv1rs
des !eu'ill, s dans i'. ire d:s
ni1rvures. Un mltoy;ic -
cniquei siflit parfo'.s L '-
s"t, d un '"roduit ;tti'sw;a
sita 'ie est 1 )'. p sot li t I c
c(ssairce.
Courtoisi, ,ie it DARBOU
CO.


La DARBOUCO

a recu pour vous des semences et des engrais.
SEMENCES DE LEGUMES VERTS
SEMENCES DE POMME DE TERRE
DES ENGRAIS POUR EN ACTIVE LA CROISSANCE

LES MEILLEURES SEMENCES
LES MEILLEURS ENGRAIS
A LA DARBOUCO
DARBOUCO S.A. Rue du QUAI


Professionnels, amateurs on mFlomanes averti S
Pour tout matoerie1 electro-acoustique
u tVoyez Aux Ondes Sonores
] I'our iti apparel de haute fidelitA
Vovez Aux Ondes Sonores
'Pour tout manleriel 61ectronique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electrique courant
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tou en matierm de Television
De I'anlenne an rceepteur
Voyez Aux Ondes Sonores
I'Poat enrichir votre cultr-re musical,
S volre discotheque et asstrer l'en-
tretien de vos disques
SVoyez Aux Ondes Sonory
Pomr chbniir vn.re guitar classique
ou electrique
Vcfez Aux Ondes Sonorel
Violonisie,, Altisbns. Violoncellistes
pMur vos e(;rdes professionnelles
Voyez Aux Ondes Sonores
ptsr vos radios et cassettes pour voiure
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour vos enregtlstrements : tape on
ruban mag-npalque, cssettes, car-
tridges sont vTcessalres
Voyez Aux Ondes Sonores
Vous avet be.,in de ables 6lectro- ,
niques on electriques
Voyes Anx Ondes Sonores


Aux Ondes Sonores h

Tout... dans tous les domaines

41, Rue Macijoux T616phone No 2-3824
Au Service du message sonore

py^ t ^w>MW~yya pWs Aa/F "C'MI^


Ruby


Coin du Jardinier


--LT


VENDREDI 23 FEVRIER 79


LB cOUVLBILIBTEP




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs