Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10323
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 22, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10323
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text

All TFRME DE LA VISITED DU CFANCE.LIER
IORCELY EN COLOMBIE


Communique conjoint


Haitiano Colombien


H i vIa tllllon ill, de i Ix
Incl thl ultl Die'go unrl-
t- ,tv ,1s, 11ist41 lies Re-
ln I i'l 1i'ir i de it l it
t c l: Cot rlollbie, SonI
o ,i Moihiltur Od(rard
i a-c IttlrK d Eltat
,,. t lt l';l'ttlt'ne'res de
,, 3 ],1 ,i l '|jo, '! lhll t iC tiln
l,.i; Ilc ilr pl tl'IIcriN haults
l; i Chatn-
S, L c lllllr n elleclCue
1. of' lctllrl ll' oii Co-
i> ,. i ;.cc 19 Fdvrler

> i I' I'Etat Hal-
.cil L Elrangcres
Si [ L t lidiencr ]3;p r
: 1 c,, Monsilcil Ju
I 11 i u')ii y Ayaln, Pre
i ,l, t i.c l epubllque de
SI M nistre des
S xt i lIures tie Co
i ; ; i ll Presl-
S b.liue a de
(I i;le d Etlt des
\ s dp 1'Or
S .(! Grade du
.., ,,; pr nt'i dis-
.* ., Repulbilquc i
1 ,i S, u i creta ire
i* i .c |); i 'c'lc rc
S i ( ll !'S cere
r' h' is ills-
'I icli lo11 del
\ ,i a Port-t.u-
vrir 19178. sur
d''i i Irontie-
t : re la Repul
S i. ( bl bi t la
i ,Il I, i tI )I i, cinsi que
i I L :i ._: r d un Accord
I C ll' llt 'c'l ,11
c t i (I *ix Go lvlerne


S,< ( iyr", rt'Et;,t H ai-
: ;," A rirs Elral Hgeres
i; t' vec' son
S ,' bt ien une
S '. '>' emnpreints
S i ute cordialite
d, -qiils les deux
.., : i r rt procede a
I' tuir d horizon des
n'cl r cL1! '' qc.stions d'ac-
S; rn.,tionale. la
rii)nim c:. mondiale
I ,, viir du dialo-
"' N' i l oult ete pas

S, rl(u wn '."s convers.i-
r1 d, Chance
SIC: i' iiu. lnotam--
,I 1 i change de
Si la situation en A-
I I L .;!i lc et dalls la
i cl L.'s 'occ 'convenus
L l 1 uit r les E-


tats de !'hlimisphere de ren
forcer, les bases de tla coopd
ration politique et econmi-
que a 1'6chelle r6gionale et
sous-rdglonale. Ils se sont
galemnent entendus pour
poursuivre leurs efforts en:
vue d'intensifier la coopdra-
llon cultureile, dconoml.
que et sociale alnsi que les
relations d'amitl qul unlis-
sent leurs delux pays.
Le Minlstre des Relat!ons
Extericures de l'a Rdpubli-
que de Colombie a exprimd
sae conviction cue la visite
de Son Excellence Mobsieur
Gerard Dorcdly a largement
contrioue au enforcement
de l'amitid et de la Coopdra
tion haitiano colombienne.
Le Secrdtaire d'Etat des
Affaires Etrangdres de la Re
publique d'Hait' a pour sa
part, remercid le President
de la Rdpublique de Colom-
bie, le Ministre des Affaires
Etrangeres, le Gouverne-
ment et le Peuple Colom-
bien, pour laccueil chaleu-
reux et cord'a qui lul a ete
reserve tout au long de son
sejour, Linsi qu'aux Mem-
brts de la Delegation Hai-
tienrme.

Ie Chancelier Haitien a
invite son homologue Colom
b'en a visiter la Capitale
H. itienne dans un prochain
avenir.


1u2 4.wuz0.3.02

8W1 MB R N E O D 'P










FONDE EN 1896: LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS


. 22 UMV#IR 97


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET


T6l6phone : 2-2114 Bolte Pos'ile : 1316
'Rue du Centre No. 212


Probabilit 'd'une nouvelle


insurrection populaire au Nicaragua


MANAGUA (AFP)
Une nouvelle insurrection
populaire, peut-etre d6cisi-
ve, semble sur le point d'6
tre d6clenchde au Nicara-
gua centre le regime auto-
ritaire du Gdndral Anasta-
slo Somoza.
Mercredi, A occasion du
45eme anniversaire de l'as-
sassinat d'Augusto Sandino,
le h6ros de l'independance
du Nicaragua, de nombreu
ses bombes ont explosd en
divers points du pays et les
guerrilleros ont lanc6 plu-
sieurs attaques en province
centre la Garde Nationale.
En fait, la guerre civil
declenchee par le Front San
diniste de Liberation Natio
nale (FSLN) centre I'armee
somoziste, et qui a fait plu
sieurs milliers de morts en
septembre dernier, n'a ja-
mais cessd.


Pour le seul mois de jan-
vier, il y a eu au Nicara-
gua cent-dix morts violen-
tes pour ,faits politiques,
cent quatre-vingt trois guer
rilleros ont ted captures par
l'armde et des centaines de

personnel ont 6td arretees
ou ont
Le 20 fevrier, un command
do du FSLN a abattu sur
une route, a 135 kms air
Nord de Managua, un an-
cien officer de 68 ans, Fe
derico Davidson Blanco. Ce'
lui-ci avait participe le 21
fevrier 1934 a l'assassinat
d'Augusto Sandino, sur 1'or-
dre du General Anastasio
Somoza. alors chef de la
Garde Nationale et pere de
l'actuel president.
Depuis, Sandino est consi
dere comme le heros de
l'independance national et


Ce que devrait etre notre Carnaval

PAR ANTOINE L. JEAN


Le Carnival est, bien satr,
la saiso" ide predilection de
la mtiorite des ht.itiens.
C'est la fete populaire par
excellence. Elle est et demeu
re un st'jet de parfaite moti
ovation pour tois ceux quit
vivent sur ce coin de terre
naturellument b e a u ou
grands et petii., jeunes et
vieux nantis et demunis, as
pirant legitimement a la
joie et au bonheur trouvcnt
ainsi l'opportunite rie se dv
tendre et dourilier. ne se-
rait-ce que momentne-
ment. les souc's et les en-
nuis le existence quotidien
ne.
On t tendance a voir en
l'haitien un people triste et
melancolique. La, rdalitd se-
rait bien le contraire, pen-


Un nouvdl ouvrage du


professeur Rony Durand


'1 l :' t I '.
I )I'.V I'.l / ) l'r. i I',NT

:'.il I 'rl w d elll;ii 'es A
I i'mrLel ou
cl', I', c' "-, c ur Roniy
Iii ciciii i,.- r le D eve-

exe lp '',senta
c dl. l tcvi;ic et 11t lau



[:N NIOUVII, OUVRAGE DU
I'1I ( ) I1'' ,-"S .I,' u It
I( )NY IJUHAND :
II'N.SV I H I .
lI'WVMl .OPfEMENT.
Eii 1959, Roiny Durand a
, iieiii .sa;t these de Docto-
;11 ; ],1 F 'ar'ilte de Droit et
dc(l:- S' i.'ces ci cononuques
l P' ri't sur -Les condi -
tii s politiqrt-s du develop-
irnwinlt Economique d'Haiti0
Avec ,Pen:,er le Ddveloppe-
ment, 1l change de perspec
Live : il pose la revolution
culturelle come 1'Alpha et
I Omega du developpement
C'est par la conversion
de nons consciences qu'on
petit transformer la reality


du sous-developpement. II
respond ii,. sans artifice lit-
teraire, aux questions que se
pose l'humble citoyen cornm
meant exorciser le spectre de
la fairnm et de l'analphabe-
tisme ? II engage par la me
me occasion le diasloue a
vec les economists et les so
ciologues haitiens, de Mont
real. de Moscou. de Pekin,
de Washington, sans proven
tion ideologique et sur un
theme fundamental : la di
mension historique du de-
veloppement economique. A
la maniere de KANT. ie Pro
fesseur Rony DURAND. po-
tSuite page 8)


sons-nous. Nos populations,
qu'elles oicent des vi..s ou
dies campagnes ainent blern
rnre, chanter. daniser cill'ene'
ment. Elles s: vient fIstioyvr.
s'amuser joyeusemenl 'It se
laissant delibelenent (entrali
ner jusqu a Ilivrvssc

La ver te est que 1 haltien,
quoique vivant dans ale c.-
dre d'une nature merveilleu
scent souriarte. na sou-
vent pas. pourl ant sous un
solcil eternellement ruisse-
lant de clarte. 'occasion cki
manifester so-" enthousia.s-
me, son amour de la \ic et
des jo.es sainm' de I1 xisten-
ce.

Le soir venu. le paysan de
nos mornes et de nos ph..1-
nes. abattu parfois par un
travail ecrabant. se jette sur
son vieux 1'. indifferent a
ce qui se p. ss au dehors
ou s5epanouit la beauty du
v l.age mcolci, ment couche
au clair ie I In> alors qu li
.urait pu en I-,rofiter pour
s'amuser et s En rejouir corn
me ie faisnit d adileurs au-
trcfois 1 esclave de i epoqus
colonial.


Qu lit a 1 O I ri' r d> s vil-
Ies. II lic as o 'c'c;)I liiliqu -
nienit q',c di .Son tr:.vcal 11
ln, 5 aintls, psia ]; inC Ilre-
ilct',iiu puir li phiicparl pra
tiquiitni pias Irs nitghl club
ou de.s c'ctlpls u.eg.-nt.s tour
inonillt i'. i .11l ine de la mu
.itlu'i qtle di.sp lis' ill ie gais
troitbadours.

Cette sitiial t I') dci l'ouvrier
des t llt cs, ,'.' dc ] nilar-
chciitd ilt it' la niarchallde
pulluh.ltc ei','c I(c. bonlnes de
Inison ct cl d', garQon.s de
cour. c'llte du jiti-un cho-
ictcnr 'n I t qi('''' civ travail.
c( lIe d ie la lrnil fli. scrut
tant 1 horizon ct qul sc trou-
vc zbancdone' ave un im n-
fant don't le peru es1 introu
vabc,v cclle du copain et d.
la cop n. qui s crnhrasscllt
et s eniiacen' n ''r piass''r I


t. rncs ceil t '.I ni
,\LS rtisans e d
qLl i de-Ireraxet,'
present apprehen
i q't' tionnlI t 'C

C e't irecise-
towt dans l..s i ,.
CL mond, que se

'Voir suite p


A propos des agenr


de la circulation


On est unanime a admet
tre que fort souvent aux
heures de polite la tiche
n est pas facile pour !es va
leureux agents de la cir(cu-
lation exposes parfois pen
dant de longues heures au
soleil, au beton ou a 1 a,-


Nouvelles Diverses


Samedi a 10 heures A. M.,
aura lieu inauguration du
nouveau local de 1'Ecole St.
Jean de Ganthier.
x x x x
Le Secretaire d'Etat aux
Affaires Sociales, Docteur Hu


NOS INTERVIEWS

Le Carnaval Haitien


joue- t- il son role

de rdeulateur psycho social ?
Avec le Dr. Ernst MIRVILLE autour de son essat
((Considdrations Ethno-Psychanalytiques sur
le Carnaval Haitien)i
par Webert LAHENS


Le Carnaval chez nous est
consider comme une perio
de effervescente of la gent
humaine se donne a corps
perdu en se laissant entrai
ner par la fievre du Mardi
Gras. Cette opinion quolque
gdenrale n'est pas toujours
pratag6e par les spdcialis-
tes (psychiatres et psycholo
gues). Certains cnmme le
Dr. Ernst Mirville a consta
td une difference significa-
tive dans le nombre d'ad-
mission au Centre de Psy-
chiatrie Mars & Kline entire
apr6s le carnaval et apres
le rara. Cette derni6re pdrin
de entraine souvent une di
minution dans le nombre
d'admis au Centre; comme
il peut arriver que celui-ci
regorge de patients apres un
carnaval non-rdussi. Fau-
drait-11 voir dans cette diffM


renciation entire le earnaval
des villes et le carnaval A
la champagne un facteur in
dicateur dans le role d'gqui
libre psycho-sociale de l'Hai
tien ?

... Dr. Ernst Mirvillle qui
a 6crit, 1i n'y a pas long-
temps. aConsiddrations Eth
no-Psychanalytiques sur le
Carnaval Haitiens aborde
cette question avec nous.
D'abord Docteur, quel as-
pect du Carnaval aviez-vous
voulu cerner dans votre e-
tide ?
R.- J'y al abordd 1'aspect
ethnologique et aussi l'as-
pect psychologique. C'est un
travail de psychologie alU-
pliqude. Certains points de
la thdorie psychanalytlque

(Voir suite page 7)


une conference de press. le
bert de Ronceray donnera
une conference de press le
Jeudi ler Mars a 13 heures
sur la celebration de la Fete
du Travail. place cette an-
nee sous le theme .Science
et technique dans le tra -
vail au service du develop-
pement et cp la promotion
de 1 home haitlen,
x x x x
Les Secretaires d'Etat des
T. P.. Pierre St-Come. oe, Fi
nances, Monsieur Emma -
nuel Bros. le President DI
recteur de la BNRH. Mon -
sieur Antonio Andre et lIn
genieur Frantz Merceron des
T P, se sont rendus bier. en
mission a Washlngton.
x x x x
Retour mardi de la Tan.-
zanie oa 11 a parlnicpe a 'i
conference des 77. le t-er'a
taire d'Etat au Commerce.
Monsieur Guy Bauduy
x X X x
Monsieur Descartes Nicn-
las. proprletaire et Mont -
sieur Hany Miguel. Manager
nous ont invitd6 a i'lnaupura
tion du Disco-restaurant de
I'H6tel aLe Chandeliers, A
Delmas 17, Ave. Jean-Claude
Duvalier.
La c6drmonie aura lieu le
Vendredl 23 F6vrier.
xx x x
Le Consul Honoralre de
Colombie en Haiti, Madame
Jerry Thbophtle est parties
aujourd'hul par A6rocon -
dor pour Miami.
Elle est accompagnee de
son marl. Nous lul adressons
nos voeux de bon voyage.


phal'e On estt
admcttre d un
qc.e la pl.s part
on' au fil du te
uni certain sens
ia'ion de 1 equill
tain bon sens d&
meant du floti d
dr ti Ile direction
un autre

Mais. nous vo
jourd 'hui talir
remarque quant
des agents qui (
clear dan,; certain
tancres et dans
grandes arteres
que l experience
tout precieux a
quelle experience
de garder son
d officer a v c
sens et equilibre
ire a aucun r
fluence par lun
fncri'tur emotioi
solvent indult p
biliste lul-meme

(Voir suite p:


le Front de Libdration a
pris son nom comme sym-
bole de sa lutte centre le
pouvoir somoziste.

Le FSLN est appuyd po-
litiquernent par le Front 6-
largi d'opposition et le Front
patriotique national qui re-
c-groupent la plupart des par
tis de gauche et moddres.
.11s exigent 1'exil pur et sim
pie pour Somoza et sa fa-
Imille qui regnent d'une main
, de fer depuis plus de 40 ans
sur le < Apres la guerre civil de
septembre 1978, une commis
sion international de me-
diation (Etats-Unis, Guatd-
mala, Rdpublique Dominicai
ne) a tente de trouver une
solution pacifique a la crise.
Mais le 8 fdvrier, la commis
sion a avoud son echec de-
vant l'intransigeance du
President Somoza. Pour mar
quier leur mecontentement,
les Etats-Unis ont alors rap
po le leurmission militaire
et la moitie du personnel
dilplomatique americain en
poste a Managua et ont mis
lim a leur programme d'ai-
dr nmilitaire.
Le Nicaragua est le plus
ri'and pays d'Amerinqe Cen
trale 1148.000 kms'2. Son

(Volr suite page 31


cOl-um"u- I'-
vBRAR


L'Iran semble renforcer

ses points avec I'occident


TEHERAN (AFP)
Dix jours aprts la rdvolu
tion, les craintes que 1'Iran
plonge dans le camp anti-
occidental tendent a s'estom
per. De recent dvlnements
indiquent au contraire que
l'Ayatollah khomeiny ren-
force ses points avec l'Occi-
dent tout en accentuant son
anti-communisme a l'intd-
rieur.
Les nouveaux dingeants
s'efforcent notamment de
rassurer Washington et d'd
viter de frictions sur place.
Dans une interview a weekA, le premier Ministre
Mehdi Bazargan a souhaitd
jeudi 4la sauvegarde de nos
relations amicales avec les
Etats-Uniss. La veille, le
nouveau chef de l'armee ira
nienne avait assure qu'au-
cun equipment secret ame
ricain n'etait tomb6 entire
des mains etrang6res, et an
nonce le reengagement pro-
chain de spfcialistes ameri
cains.
A l'intdrieur, au lende-
main de la ddnonciation
par l'Ayatollah Khomeiny
de du
movement < xiste-leniniste), M. Bazar-
gan a rappeld que le part
communist iranien < dehi reste interdit.
En d6pit de 1'anti-amfri-


Important reunion

au CNC


Une important reunion
ccc'st Lenue mercredi 21 fe-
ii r en yours a la Salle de
c'onierence du Conseil Na-
'.onal de la Coopdration
,CNCl au Building de la
Chambre de Commerce
d'Haiti.
II11 s agissait pour les Re-


de nos bra ('COiOMBIE
Stcu.sceux Le Gouvernement

der lIavenir assure que la
destiny subversion fait

ent e, 'ur- 'obiet d'un soutien
ngs de tout international
constituent BOGOTA -- AFPi
Le JLelVneripment colom-
age 6 blenL a enonc'e eudi s Bo
sota. existence d uti plan
s c destine a p,-oteeer internala
s tionalement, la subversion
qu sevit dans le pays.
Lc Minitire colombien de
]a Defense. !e Genial Luis
Carlos Camacho Leyva, en
unanime a 'endailt repondre ainsi a des
autre cote critiques emanant de letran
d entire eux ter notamnment de certain
mp, acqui.bs pays d'Europe tels la
de ia circu France, la Grande Bretagne.
bre un cer la Suis.se. et 1Espagne et
ans I ecoule des Etals Unis. denoncant
Ie vehicue- I 'existence de tortures enc
n donnee a Colomble.
Le Ministre. qui a declare
avoir envoye dans ce sens
udrions au- une Ietire a un professeur
une simple de sociolole au ,Connecti-
t au choix cut State College>. M. Paul
dolivent offi Holchstim. a precise que la
nes circons- Colombie cest un pays oil
certaines chacun respect la liberty
11 va de sol d expression mais qu'll n'e-
est un a- tailt pas question d'y garan
I agent, la- tir la subversion.
lui permit sang-frois, ajoutd, detient une respon-
e c b o n sabilite historique face A la
et de n e- subversion et 11 ne peut y re
moment in- noncera.,
quelconque Les tortures ont 6td dA-
nme le plus noncees par des prisonniers
ar I aulomo politiques proches des grou
Autant di pes de guerilla', notamment
le age 81 'M 19".

IOLETTE AIGLE NOIR 0-0

Paul Maxi:


Quelle prestance!


Robust,,. pres'le ct impo-
sant le keeper bleu et
blanco Paul M.,xl a gagn6
des supporteli: et sympathiil-
sants au St: de Sylvio Cator.
Par ses h.tervnntions habi-
lcs cA rgrcssives, 11 sc r6vA
le un delenstui implacable
pour son club qu'ill a tired en
maintes occasions dans des
situations vralment compll
qudes.
Hier soir en:cre, face A
l'Algle Noir en championnat
mdtropolltain, IL a su tirer
son ep ingic du jeu, mett.-nt
en exergue ses brillantes pos
slblhtes au poste de garden
de but.
Le leader de la comptil-


tion vienit en effect une nou
ve;le fois de passer just rt
cole d'unce ddfn'te qul au-
ralt consider: blement arran
g6 les affairs de son chal-
lenger, le Racing Ce ernier
Apie le moindre faux pas du
tDoyen safin d.' fire valor
sa grande ambition pour
I'octrol du titre; il occupe la
2e position an classement
provisoire a 2 longueurs du
VAC qui compete ddsormais
15 points pour 9 matches
disputes. ,
0-0 au coup de sifflet fi-
nal de I'arbltre Andrd D6sir
assisted de Michel Pierre et

(Voir suite page 5),


presentants qualifies de lOr
ganisation Coopdrative en
Haiti d'avoir un change
de vues avec des Deleguds
de la Banque Interamdri-
aine 'de Ddveloppement
(BID) sur le < pour le Financement de Pe
tits Projets>.
Ce programme' en execu-
tion dans certain pays en
voie de developpement vise
a mettrea la disposition
de groups former d'indivi-
dus n'ayant pas access aux
sources traditionnelles de
Credit (Banques., tablisse-
ments de Financement, etc.)
des moyens leur permet-
tant d'entreprendre des Pro
jets de Developpement bien
charpentes grace a une or-
ganisation solid icooperati
vesi, coffee par un orga-
nisme responsible (Conseil
National de la Cooperation
CNCI devant servir d'inter
mediaire tant pour le trans
fert des resources finan-
cieres que pour l'encadre-
ment technique.
Les participants a cet en-
iVoir suite page 8)

Le ProEesseur
Guy Lasserre et
l'ouvrage de
M. Michelson
P. Hyppolite

L'important ouvrage de
notre ami le Professeur Mi-
chelson Paul Hyppolite sur
le creole haitien a comme
on le sait. retenu Fatten-
tion des specialists de la
phonetique en particulier et
intdressd tous ceux qui s'in
tdressent aux problems lifl
gulstiques.
De France, 1'auteur vient
de recevoir l'aimable billet
suivant du Professeur Guy
Lasserre :
M. Michelson P. Hyppolite
64 Rue Prdvost 64
Port-au-Prince, Haiti.
Grandes Antilles
Merci, cher Monsieur. d'a
voir eu la bontt de m'envo
yer votre Atude phondtique
sur la langue haitienne. Je
me suis beaucoup instruct A
vous lire, et notamment en
lisant la troisleme parties oal
vous etudiez l'apport fran-
gais, africain, espagnol, an
glais et amirindien dans la
langue haltlenne... Excu-
sez-moi, je vous prie, de
vous Acrire sl tardivement.
J'6tals en mission dans l'U
nion Indlenne... Les Geo-
graphes sont gens tres vo-
yageurs !
Encore tous mes remer-
ciements et tous mes voeux
pour le beau succ6s de ce
livre passionnant.
M. Guy Lasserre, Profes-
seur A 1'Universit6 de Bor
deaux III, Directeur du
Centre d'Etudes de GAo-
graphie Tropicale, du Cen
tre National de la Re-
cherche Scientiflque CE
GET CNRS.
10 Fdvrier 79


canisme de la population et
de la gauche marxiste, le
regime a regl mardi, par-
fois avec des excuses, deux
incidents impliquant des ci
toyens amfricains : la de-
tention du aMarines Kraus,
et 1'arrestation de trois di
plomates.
Au Kurdistan, nfi un cou-
rant separatiste apparem-


De l'organisation d
A quelques jours des trols
jours-gras, .1'opinion publi-
que, contrairement aux an- .
ndes precddentes, ne sem-
ble touchee par aucune in-
formation officielle concer-
nant l'organisation du defi.
le carnavalesque.
C'est a longueur ae jour-
nee que nos lecteurs nous
appellent au telephone pour
nous demander des rensel-
gnements sur le parcours
du dUfild carnavalesque par
example. On sait que depuis
une semaine, des rumeurs
circulent sur un eventuel
changement du parcours tra
ditionnel du cortege carna-
valesque pendant les 3 jours
gras. Les gens ne savent oal
monster leur stand et oa dis
poser leur camions.
D'autre part, on apprend
que les etudiants donneront
cette annee plus tot que prd
vu le depart. En effect, ven-
dredi, ils gagneront les rues
avec le jazz : Scorpio et le
samedi matin, l'animation


ment encourage de 1'extd-
rieur se fait jour. des ne-
gociatlons pourralent sou-o
vrir pour l'octrol ii cette r1
gion d'un statut d'autod-
termination dans le cadre
de la nation iranenrne
Selon la press. le drollt
des Kurdes Iraniens a I aul

(VoIr suite page 5)


du Carnaval 1979
sera assure par 1nc:-'o:i
Combo.
Dans I'alre du Champ.i d
Mars, les staiLnds 11 )i1i, lit
conimmc des lhimitpnii i,
Les charl)entiers ltr%,,il, 1 i '.
fort tard dans l.i ia.l,
Les statl nslld. c f
fusent a intlticir ,r ( .: -
nee lesi differcenul,, ni' r.ii
gues carnt;v,.i'a liaii i ':LA.
certlains delioti 'c -
tain eliort cl Ic.. l l-l.t lii
de colptsli '.lt' it

dDemin cr .'
sentles a la pit ., L Bi'c cc.
tenaire, p-r d pim ic .,.-s
reins qcci monitr'r )i' tiur ns
different cha"'. a; u'.rcs cu
defile des 3 ;ourr -,
Par aellp ;rs i c' c qui .
trait ca (",c i:-' ni. rt :
gue carna\, : (:-c
m ande at i ,, i:\ .. ',':i: 1
tribues s,;r .e" c'.'i r'es (Iv
compo'ticn LiI d cl:ri',.ilct)ti
pendant i.s 3i o r ras.
On sait que 1 n cat p'I's
forcement i I autre.


Hier, Aujourd'hui et


Peut etre Demain

Par Carlo A. DESINOR


-1--
Sommes-nous dejh parve
nus a la civilisation de la
vitesse ?
Tout porte a le croire.
Ou plutot serait-ce la ci-
vilisation de l'empresse -
ment ? Seulement qa...
Les gens sont toujours
presses. Et chacun de inols.
nous nous laissons ent ralines
dans le flot. dans la mode,.
au point qu'un beau lour
nous nous rendons complex
que nous sommes A cotrir
aprds nous, dans uIn mnar-
thon ridicule ofi la line d ar
rivee est souvent une li'Je
a tout recommencei...

L'haitien ne sait plus at-
tendre. U est press chez le
medecin, au service de la
circulation, a la banque.
Il est press generale-
ment dans tout ce qui nest
pas essential. Par example.
il n'est pas press de tra-
vailler. 11 nest pas press6
de se ceindre les reins.
Dans le sport il est pres-
se. II ne consent pas de se
sacrifier Ia la tche. aux
exercises, il est press d'e-
tre champion. Et nous repre
nons le mot, merveilleux que
le professeur de Judo Ma-
rio Alvarez nous disait di-
manche dernier: ,l'haitien
nailt champion: quand l
n'est pas champion, il est
degu,.


II aspire u ,. ic'c i)
ment Mais|11 w''ir p.p,
encore aiux s i i it, ,.d
velopperinl(Ie l'li i 'I :
dri le hut ci ,.' i : .
Silo Ir I,,nipt t ic ;.. : i ..',





HALTE DU JEUDI

tic Mllit' M ,,II i I \.)' 11 1' c




A'lci;im ,i i I,
J, .: i) cIK






Ni ceutl diu 1. hurvr
Habitue ceh', ttailid
Li.S gci llc"t c Hii l .!I' ,
Des t Ic' I, ,

X Ax x
To: aill v i rr
Aux suolilci'r IL. ;u)i.ll'
Aux panl. lonI- rlt'
Aux livrcs mi rumncI.>
Aux cahilcrs no' i i ce, ::do
Aux y'lIx Iat'tltuinC
Par la l Itintl re ic'11 ".r'
Des lamps dc fortune '
x x x x
Toi qui tl bi'lungl
Quand tombe 1.. p'.'

IVoir suite p.l'e '


Les Etats Unis vont

ajuster les conditions
DE REMBOURSEMENT DE LA
DETTE POUR LEE PAYS LES PLUS PAUVRES


WASHINGTON -- USICA
Selon un haut fonction-
naire du Ddpartement d'E-
tat, le gouvernement ameri
cain aura bientot le pouvoir
d'ajuster les conditions de
remboursement ayant trait
A d'anciens prets consents
par I'AID (Agence pour le
Ddveloppement Internatio-
nal) aux pays les moins d6
veloppds qui doivent faire
face A des dettes interna-
tionales importantes.

qui a 6te adoptee rdcem-
ment, ces pays pourront 6-
ter les importations amdri-
en monnaie locale les an-
ciens prdts consentis par
IAID, monnaie locale qui
sera utilisde pour des active,
tds relatives au ddveloppe-
ment convenues nmutuelle-
ments, a declare le Ainq fA
vrier M. Julius Katz, SecrA
taire d'Etat Adjoint pour
les Affaires Econmiques et
Commercials, A une com-
mission parlementaire.
Le pouvoir de proroger


ces clauses, a-t-il dit. entre
ra en vigueur le prirniir
octobre 1979. Vingt millions
de dollars ont ete dean
des pour permettre a IAID
de mettre ce programme a
execution dans l'exerclce fis
cal commenqant a: cette da
te. Ce montant, a dit M.
Katz, represent quatre
pour cent environ du volu
me total de rceinvestisse-
ments de i'AID, qui s'eleve
A present A plus de cinq
cents millions de dollars
par an.

Selon M. Katz, ce nou-
veau pouvoir reflte un en
gagement qui avai.t det ac
ceptd en mars 1978 par les
pays donateurs au course
d'une reunion de la CNU
CED (Conference des Na-
tions Unies sur le Commer
ce et le Ddveloppement),
engagement de chercher
A adapter les conditions
des anc!.sns prets d'assistan
ce au developpement aux

(Voir suite page 7)


Y LInd6pendance
de Sainte Lucle
; CASTRIES (AFP1
-Duns la donueer d(I'lnn
*Jqull tropilcile rafranlchl pmr
line averse. Bainie-l.ucle. 1i1
cienne colonle briI.inhiira
des Antilles, a accdidd jeudil
b, l'Inddpendance.
Face au port, siir lI grand'
place de Castries, la pitto-
resque capital do ceettU pe-
tite Ile situ6e au Sud de In
Martinique, plusleurs nil-
llers de personnel ont ats-
sist6e Minuit (4 h, Gmti t
l'emouvante c6r6monie de la

(Voir suite page 3)




,Tr'IDI 1 VIlI I' t | ."*


CHINE / VIETNAM


Sears


. 0I


cil: oul: L.S FOURS I'..

KENMORE

O FItENT EN PLUS ,



it 0 R L 0 GE,

TI MER t



74 ;ve Pave Ttl 2-309
- irvWkONwilciajai ctjataa~OO~O@Of3COeOV4OOOOOCO


DCI) IOIX)RAMA

', pf ACTION INTERIEURE





TV RCA 19 pouc3s

AB 197 W

$ 120.00

5' '' 4 1 iTAlL' t

i A i P1 M TEL 2-2257


PAIN

l/a,'9 a{v u0


n f tr ie r


-1



" ., ,. ..., a -. r _


OS


Le 6ouvernesmnca de la
Ropublique d'Haiti a obtenu
de ASSOCIATION IN -
TERNATIONALE POUR LE
DEVELOPPEMENT un cre-
dit de Dix Millions de Dol -
pry amdrlcains (U. S. S. $
i.l6O.000) pour le fil'ance-
ent, d'un Second Projet d'E
education don't le coft ap -
proximatif global est estj -
me a Douze 'Millions Six
Cent Mille Dollars Amdri -
calns (U. S. $ 12.600000.00).
En vu de de la mse en oeu


vre de ce Projet qui cum-
)prend la construction de
TRENTE et UNE 1311 Eco-
h(1 lis Primalres -uralo-s, DIX
110) Ecoles Primatres Ur-
b lines. UN (1) Ecole Nor-
male Primaire, DEUX ..) E
S old's IProfess!onnelles UNE
(1 Ecolh. Moyenne d'Agricul
ture. U:I Ill Centre de Per
fit ''oinnement Rapide, CINQ
I5) Studios dans o'aire des
S Batimsnts de la Radio Na
Slinnale pour iL i -",,.-'ra -
Hion id'tmissloiis l' aliophonl-
0110es a caractrore dducitif,
Cinq Mille (5.000i Tonnes
D'ACIER ROND pour BE -


, i'


TON ARME r6parties en a
ciers durs No. 2, No. 3 et
No. 4, seront n6cessa',res.
Il est entendu que ies
fonds de ce credit contribute
ront I couvrir les cofits des
contracts pour lesquels des
Appeals d'Offro, sont lan -
cos.

L.es Intdresses sort 'nvi
tpt a retirer le dossier d'AP
PEL D'OFFRES pour I'A -
CIER ROND POUR BE -
TON ARME tous les jours
ouvrables du 5 'Fvrier 197'v
au 9 Avril 1979 de 9 heiure'
a. n. I 4 hnures p. m h a
dressed suivante -
PROJET'i EDUCATION
GOUVERNEMENT HAI -
TIEN BANQUE MONDIA-
LE
c/o Ddpartement de I'Edu-
cation Nationalei
P. O. Box 2162
Port-au-Prince, tHaiti
Adresse Tlti53raphque :
-'EGHOM
Port-au-Prince, leleer F -
vri",r 1979
Ing. Nicolas Saint -
LAURENT
Directe':- 53


cIIINI VII,'I NAM
Ill IN 0 II,:i AM ID.I iID AINI
.N Vl'iP: D11N1'. IH:ULJNIN
Ii'UI Co WII. ITIC
NATI(')Mi l 'NIEV iAFI'I
I.e), IllDhi Illn p iiirtiUl.
Mrl'rl Il'll'ii'lll. lillblhi III MIl
li'.', 11 Ni w Y nik. Ilii k u n sonii
.. \ h l' i ln -r i llllll l Ill
t'i ll. I do 8'-cirli t drf:. NIL
tlions Union sor l situation
id'enemible di1ns le Bud Est
Aliatlque, et n'lvalent pas
Income ddpos6 nalors, control
rrmient I co qu'iattendaleitl
los obsprvnaturs, une dcrman
di' offlclcllo (i 'cc selns.
Un porter parole de aIn d
lgntllon am6ricr.inc IA 1ONU
a pr6cls6i, A cet regard, quo
son Oouvernement n'dtalt
pas revenue sur son intention
do dimnnder la reunion,du
Consul.

Washington prockd0 enco
re t des sondoge's aupris des
membres du Consell de Sdcu
rite Pt des pays particullure
meit intdrcsses par la situa
tion dans le Sud Est Aslntl-
quo, crux de ia region, par
oxemple, a indiqu6 le porte
parole qui ni soulign6 qu'u-
no rcquete officelle au Pr6
sident du Conseil de Sdcuri
to pourrait encore 6tre d6po
see mercredi soir.
Dans los milieux diploma
tlques pitches du Consell,
on estme quc i0s Etats Unis
rioherchent mailntenant des
lppuis pour rendre une rdu
union du Conseil productive.
Washington a publiquement
fail savoir sor. Intention de
(lemiand"r la relanion du Con
sell dfe scuritd pour exami
Onr non seulement la grave
situ-iton cr."ae nar i'inter-
v-nlt on nml.itai-e chinoise au


VI.I I tillI uini|r I hVinlull
vill i, lhiloia (IIn l Oiiil' b ie.p'.
liiln Jo l i l[>liKin i D* ( eiliti tue..


ii dI U ID r M n i l itI I. I p r t-
d.,l I(ll liorn sp ion. Chlinerv

lil ri,, it ulte (di.cuiin on rur
na1 ilnti'lv tiltI 11n Inducial
nii. i. Il 1 riound (I uiin inh il-
vel examnil de 'lnteivetliionl
viel niiinlnnoe n Ki Inpu-
chen, do noimbreux imembres
du Consell de Sldpurit0 solit
nas.oz rseptliques stir iefllcat
cite d'un tel ddbit et crnl
gnant qil Ii :c s eve qu'k all
m-ntecr une poldmlque viru
lente entire P6kdn et Moscou
tout en susc'trnt des vetos
succosS.fs de leur part. Un
certain nombre de pays oc-
cidentaux se rangent a cet
nvis.

Un ordre ou, a tout le
mons, line invitation lan
c6 pf r le Conseil de Sicurlte
en vue d'un cessez le feu
dans toute l'Indoch'ne pa-
ralt, aux yeux des observa-
tcurs, un objectif prioritaire
a atutlndre, bic n que les E-
tats Unis se solent montres
iusqu'icl pell enclins a rev6
ler ler rocommzndatl6ns
qu'ils deposeralent dventucl
Icment.

Le Gouvernement amdrl-
cain, indlque-t-un dans les
milieux diplomatlques, est
cngagd dans des dnemarches
rriu tipls, non seulemrnnt a
I'ONU, mnls dans diverse
Capitals, ayant 6tabli des
contacts nupres des pays non
aligns qui disposent de s-pt
vonx ii- Conseil, et de pays
influents dans la region
come le Japon ot les mem
bres de I'ASEAN.


Project d'Xducation No. 2


Gouvernement Haitien Banque Mondiale


AviL d'Aw ne d'Offres Avis d'Anoel d'OSFras M our le Cihs*nt


Le Gouvernement de la
Rdpublique d'Haiti a obtenu,
dOe 'ASSOCIATION INTER-
NATIONALE POUR LE DE-
VELOPPEMENT, un crddil
de DIX MILLIONS DE DOL
LARS AMERICAINS (U. S.
$ 10.000.00.000) pour le fl-
nancement d'un SECOND
PecOJET D'EDUCATION don't
le cofit aoproximatif global
est estimd a Douze Mil-
lions Six Cent Mille Dol-
lars 'mericaidns (U. S. S
12 6f.O000 00)

En vue de la ml.e e" 51.
vre de ce Pronjt, qu1 conS-
proenl la construction de 31
Ecoles Primalres Rurales,
1o Ecoles Urbaines, 1 tF.olE
Nurmale,. 2 Ecoles Proles -.
stonnelles, 1 'Ecole Moycn
ne d Agriculture, 1 Centre
cle Perfectlonnement Ra',i
de, 5 Studios dans 1'alre
des Batihuents de la Radio
National pour la prepara
Lion d'demisions radlopho-
nI-lues a car.i l0 re educatif,
Siotpt, Mlle Dtux Cent Vihgl
tinq tonnes i 1225I011 ('Inl
Souix.tilte ix Mille 17T().00(il
sacs de ciment Portland Ai
tsftici' cs" it iocessairs.
It ost enten. que 1o .


'our toutes vos operations Bancairesi


A VOTRE SERVICE!


3 Adresses:



... "PV E E M S .*.',

RUB PAVEE DELMAS CARREFOUR .

'urn.e. -- e0Ic


fonds de ce credit contri
bueront a cauvrtr les com'U
des contracts pour lesquelb
les APPEALS P OFFRES sonl
lances.
Les interessds sont invi -
tes a. retire les dossiers d AT
PEL D OFFRES pour leo 2
MENT PORTLAND '. ripF
CIEL toi les ours un.ra
blues du 5 Fevrier 1979 au 1'
Avril 1979 d' 90 hIures a m
at 4 lhcurcs p. m. a 1 -.drps-
so suivant '
IpRCJET DY D',CCATION Nr
2
BANQUET MCNDIAI.A'
c/o Departltellit d' 1 'E ll
cation Nat'ol.a U'

Port-au-P H IAITI
'. 0 BOX '21 '
Adressc i:: ;r.iphlilque
PEOHBM
sOOUVERNEMV P'T JlAITIEN
Porl-aii-Princ' lI lei r l'c-
vrier 1979
ng N.Iu 'las SAINT -
LAU I'NT
)rrescteur J


Re 62;'me
affpive'rsaire
d la nmert du
C ttnteal Sandino
MANAGUA -- iAFPi
I.e 45rime anniveris itl'
de t'assassinat du G(n"ral
,IlgUsto Coesar S.sn(tillo ('
1li)bre rvolutionna.,r" n irta
guayen. a d6d marque cnir-
credi au Nicaragua par des
fusillades et des explosions
de bombs dans presque
tout le pays.
Le President Anastasio
Somoza, don't le pere -alors
chef de 1'Etat- avait ordon
ne la mort du Gendral San
dino. a tenu une reunion a-
vec les membres de 1'Etatn
Major de l'armee nicaragua
yenne pour etudier la situa
tbon. Cette reunion coincide
vec les efforts ddployds par
les dirigeants du FAO
(Front Elargi de 1 Opposi-
tion) pour dtablir le dialo-
gue avec les militalres afin
de trouver. une solution I
la crise actuelle.
De nombreilx jeunes gens
soupqonnds d'dtre des rdvo-
lutionnaires ont dte arretes
tandis que les guerilletos
sandinistes ont mend plu-
sieurs attaques centre des
postes militaires. A Niquono
homo, village oti est ne le
General Sandino, le 18 mai
1896, a 55 kms. au Sud-Est
de Managua-, t'arm6e a dti
accrochde par des sandinis
tes. Selon les premieres in
formations parvenues a Ma
nagua, un guerillero au
moins a did blessed.
La responsabilit6 de 1'at-
tentat qui a cofitd la vie
mardi au Colonel Federico
Davidson. Blanco, iun des
auteurs du meurtre du Gd-
ndral Sandino, a dt6 even
diqude mercredi par l'orga
nisation prolong6es, l'une des compo
santes du movement san-
diolpte.


('rp.1'ui ll1ii In Ohlil .. (liii
It it lrtiiliiinl r h' t hlri< -0rr

lilu li do ull'sttIllt ii io Q lvr tio
Ioni .lani, 'i. ,i Irl tl fillt II,
Ilrdhr uliii rrian'un o li (c ill -
crll dr vf-vurlt'.
X X X AX

CINEE VIETNAM
PIDEL CARTRO
CONDAMNE
VIOLEMMENT
INTERVENTION DE
PEKIN
LA HAVANE, (AFP)
Le Prs'deon Fidel Cas-ro
a affirmO mercredl soir In
Havane que Ilintir-rventilon
Chino.se au Vietnam est
eune venture susceptible de
condulre le monde Ia une
guerre ddsastreuseo.
Appelant a taglr avec le
maximum de came et de
sang-froidi, le Chef de 1E-
tat cuba!,n a soulign6 que
sce nest pas le moment de
perdre lat tet, car si cer-
tains 6vinements se ddclen
chent, ils peuvent etre irrd
versiblesr.
Au course d'une manifesta
t!on de soutlen au Vietnam
organisde dans la capital
cubaine, Fidel Castro, qui n'6
tait pas Inscrit sur la listed
des orateurs, a improvls6 un
discourse la la demand de
assistance.
I] a notamment affir -
m6 la n6cessl-ti de smettre
en ddroute la fraction insen
sde et n6o-fasclste qui gou-
verne aujourd'hui la Chine
et dvtter qu'elle ne parvien
no a entralner le monde
dans un conifli nucleanir-
II a enfin d. :l, -e 'leo r-.- -
ponsable num6ro un de ret-
te canaillerie et de ce er!.-
me (... ) Den Xaoping, ce
sot, ce pantin, cet effron -


Mongolle.


(CHINK VIETNAM ,.
BlAT'rl.lrSr IlIONmi
AMEDDIC'AINI
VI(AICll.:MitI.AtI,I.M..N r
EN OIlliiitlIVATl'IN

WAHIINIDTOI(N -(API)
cim blihRiil, nii eal, ciin
vi uili'fl hil\ il. \\\>i I ivllMall
,iiin iin ruc n ii I iiciiilii'r iI
n o -V Ie ti iiitiu t-aal 1i la i d ,- |i t
-hilt-1llM;i emplons ot do teol
tens sort d'autres moyvna
d'observation, notaimment
d'avions de reonniai.l .un'll,
sais pilot, (stiinirni, nlr'-.
credi, leas ob.icrvaticur. ,
Washington.

Au Pentagon, toutefois,
on so refuse, comme 1'ac-
coutumei I fournir une
quelconque Indication sur la
manidre don't sont recuel-
ls par les amdricalns les ren
selgnements concernant cc
conflict.

11 ne fal,, pourtant, au-
cun doute que le DCparte -
ment de la defense, le con-
sell National do securlt6. la
Mason Blanche sulvent au
jour le jour le deroulement
des engagements entire trout
pes chlino!ses et Vietnanlien-
nes qui se produlsent de -
puls la fin de la scinnine
dern.lsre au Vietnam, au Siud
de la frontlsre chlnoise.

Dans les dernldres semal-
nes, les services de rinsi(l.-
gnemcnts mllltalrcs am6rl -
cains ava'i,'l ainsi pit ('6va-
luer avec ne bonne preci-
sion les rffctilfs chinlsols -
Cent m'l'e ho'amnes veni.s
enforce" cerx qui 6tlalent
dd6h deploy's le long de la
frontlire d i Vietnam.
Dans le passed dd.sa a plu
siNurs reprises, les Ftats -
Unis avaient ainsi cte ren-


-il ji KV


sri lic'-r. gil.rr 1 l% o ins, h *. ,\
leo: cqi~hito itlol Iri qlai.i'. r

krh ia iio li ai f C inli. i ,
ntils Acii r te Do i t. 16.i
1 i&l A l it' r r I .1 1 ,
iI i l l, I| I' tl l r I '..; i r '...
I I(1'i l t ter r'il [r,.iI F I_ ,'L


iirIId In.. I .. I. ..
vli smt i ll ;r l rs.o -
I lll tir s


hird rt I. I r'. ,- .
stir in. r '. I h'l i ? 5
li an irft, pls 1 i l
l 111 l* l elhd ", n ll:l.e, ,





Pendant I.. irt c dt
ayntl pria li'a.r

Pendant li t Irrrc d',;
Vietnanmn, le oarachui' gT de
dot-ecturs li n(r rsot pter
inettaIt n memo do doii' -
brerl Il nombro d(lm'cnunKi
psrosant slur unre pr>n-t (,
lIa p '.;to Ho Chlt Minh I; r
it piul press crr,,T in i 1 I
tat-Malor amerinr n .
doutc minux que Ito vs-i

le terrain. mal0ri i a.a
d'lne fort (lM'do s t -,
tireI tre-s n'so mi tntcri t-
region ofil r (s ; it ;r r.,
flit SItno o-Vltri 'is '



CH1INEI VI.TNAM
SEI.ON UN :EXN-iPiT '
DE':PARTETM ENT It A F
I. UNION SOV ItIT! (.
NE PARAIT P'AS ., st).
L INTENTION
D ATI'TAUL.H iLA
CHlINE
WASHINGTON Ai1
I U ii. oI ss :' ;>;;:, *. ;
rait pas :r.)r :
declencher d .:I, 1. :: .
rd contr Ii :-
ri COCi rc .'- (.a ..:. .: "'
tpondrc a 1 '., .. : d : ', ,
IWash n .: a:

per! d"- af :.ir .. ..-
du Departemens d c .,":,
Marshal1 Shuim..
Au cosrs> d u ,e ck):'.,' -
ce de poilttq'u tr' ',. ,
Shulman a c.o un q ,:
c'1ne trace sisn if'," '*'.! U
prepara':fs m '.i. ;
tilnuslc nI ava '. p-' s r,"
c'lep a "I fr ntn'srti ('
no 1IURSS n ''r' ,
manenlc (it ';" -' !' r
visions
Solon d a'r'-
O1515 1 a,1 I t T I'
5'lit 1 r I it I... 'I .,

I 'I l t i i i I i ll-i 55 t




1( I-( l i' !in f v, v"t I I .S r." ','-=
itssenilt t '

[ t'I Iv% 't il I r ', Iw.


I'" r ,t l l ;rI A *5'I
11n1 i s ll f1iS' t:



Li N1,ov -




Is our le i
lenre r ns1, v Il a1 < ')









Churnle l rtc, Iet lls p," t'
tIIIa IItIn I I ll -
I'll Ii e t a. i It A
CH'tIEi .\Vt "TNA



oit ill I1 tO l. 1 I I ,



IFr iE -tl C l




Ple' l-t-11orr I n a r'




tees danslr h poSth'Ifss -;'
hli ne metraso t o pals S
tsld"en' (tills pra 1 ,1 .'
Mts tonlcIhl. t cIie dIe haut-






aE son agress 1ao15ntre r
Vietnam.e l

CHINE ,VIETNAM
L'URSS RENFORCt ,rITr



L'Uni n 'Sovittu e : 5 01-

cerne s tn dspostl eIf s it:' re
o tongS de la frontscr, S: -
noise. coIt soavIt d-+ uds I'e


responsablos do logn aeco J

mentce d troupe es supct
nalt eatd obsservd des dex
cotds do la brontidre Sbno -
Sovietaiqe, ont decare oa





ment de ses units terres -
esrolne long de la fronttdre
Interrog. par 'AFP. un
Porte-Parole de I agoinc de
la defense a ndeanmolns a
firm no rien savoir d even
icrlles dedclaons prices' en


pour FAder Rond pour beton armn


~~B~Jn~~~~llJ~a~izar~~


5rCOOOO


WA, a a: F-,I wi"


AIM



5C OK A BANK





PAGEI3


Probabrlit( d'une L'Indeoendance de Sante Lucie CARNET SOCIAL


nouvclli
insurrection
Ivd*', id II i;r' page)
SG Itard, Nationale.
11"I- ,ii d-. i 10 000 toIll
I [ 0i ratint vs c t ('i Qll-
: fairer f ti i
S I fcr de lance
S, ; : S a uldin dni te die
i.-,- N .,s s
l lii
1 ptl dl, S IS"t

at til dall ti
CC 111 ; 1

ti.as :.HIIIF
r < + < s 'l r)sli il (


(Suite de la 16re page)
passation des pouvoirs.
L'aUnion Jacks, qui flot-
(alt depuis 1803 sur 'Ifle, a
ete pile soigneusement par
nim marin de la Frigate brli
tannique aScylla alors que
lI drapeau du novel Etat,
i triangles blanc, noir et
jaimne sur fond bleu, 4talt
hisse et que vingt et un
coups de canon talent ti-
res.
La princess Alexandra.
tmusine de la Reine Eliza-
bet h. a souhaite bonne
chance au premier Ministre
de Sainte-Lucie, M. John
Compton, en declarant en
creole l'Ut


ILa France, qui pendant
Snt~ .' la centI cinquante ans de lutte
n, ll aver la Grande-Bretagne a
S;. pays gouverne sept fois FIle, 1'lm


Les spectacles se succedent a


L'OTEL


ROYAL HAITIAN!


Mercredi soir

LA REVUE EBLOUISSANTE DES

Ballets

Bacoulou d'Haiti.



Samedi Soir


Ie,s Balind'jo Dancers

dans des numerous
toujours surprenants.

2 Soirees Show

au bord de la piscine du
ROYAL HAITIAN

plus un d licieux buffet barbecue
et
l'Orchestre du ROYAL CASINO



Et le Vendredi,

a l'heure du lunch,

Fashion Show

avec la Collection
CARAIBES de Carol,
plus pn menu
special du Chef ANDRE

TROIS SPECTACLES !
TROIS RENDZ -VOUS a l'H6tel


ROYAI HAITIAN!

CETTE SEMAINE !
^aiaesaaaaaaaaaaaaaaieiaasaac


m6mes, a domicile; la d


de l'6tat ou de FA'


127 RUE DES MAGASINS DE

I, '"wnaoa" aaaae^.J'i'aaa, i asfw aa a


Au Centre Lya
Aueustin Guery
de l'Unifed
Les petits paysans et pay
sannes de Delmas Prddai'l-
ler auront la joie de tourno
yer le samedi 24 Fdvrier 79
dds 3 heures p. m. au local
de leur Institution chez no-
tre estimable Collaboratri-
ce Madame Andrde Mom -
plaisir Pierre au rythme en
trainant de 1'Ensemble ,So
leil d'Haiti. Ces Pierrots et
Pierrettes invites pour la
premiere fois a une manfaes
station de ce genre porte -
ront avec joie un travesti
de circonstance.Et de.da ls
entonnent avec fol le refrain
de l'Aida-Aida, Aia de Pro
motion Instamment donn6
par le Jeanclaudisme pro-
gressiste et Civilisateur
Mme Andree Momplaisir
PIERRE


luree du traitement depend

Ie de la personnel


SL'ETAT, PHONE 2-2249

..cwiKi'aaawsicowxar/// w P- 3


Deces de Mme Deces de M. sentent leurs sinc6res condo


Philippe Maignan Gaston Attignol


Pax Villa announce le dd-
cds survenu le 17 Fdvrier 79
SI'H6pital de l'Universitd
d'Etat d'Haiti de Monsieur
Geston Attignol.


16ances a : Ses enfants et
petits-enfants Rend Od6ide
et Madame nee Colette Mar
tin, Bernard Odeida et Ma-
dame ne Danielle Liegeois,
Marie Christine. Alec StW -
phane, Fabrice et Natalie
Odeide; sa tante Madame
Veuve Rodolphe Gagneront:


pregnant de sa culture, 6-
talt repr6sent6e par M. Ol
vier Stirn, Secr6taire d'Etat
aux Affaires Etrang res.
Toutefois, en deplt de
nombreuses Inscriptions V1l
ve Salnte-Lucie Libres sur
les murs de la eapitale, la
nuit de l'Ind6pendance a pu
paraltre bien came et me-
me maussade a ceux qui
connaissent le temperament
exuberant des Antillais.
Cette revenue inhabituelle
a, semble-t-ll, 6t6 provo-
quee par le boycottage des
ceremonies par le part tra
vailliste d'opposition, et par
un incident survenu mercre
di apres-midi devant le sie
ge du gouvernement. Une
vingtaine de policies ont duf
faire usage de gaz lacrymo
gene pour repousser une
cinquantaine d'instituteurs
et de fonctionnaires venus
reclamer des arribres de sa
laires datant de 1976
Cet affrontement, a quel-
ques heures des ceremonies
de l'Independance, a gach6
la bonne humeur d'une par
tie des habitants de 1Ile,
deja preoccupes par la stagna
Lion de leur niveau de vie.
La petite Ile de Sainte-
Lucie, don't un tiers des
103.000 habitants ont moins
de 30 ans, compete en effect
17 pour cent de ch6meurs se
Ion les chiffres officials, et
sans doute pres de 30 pour
cent selon certain experts
de 1'&conomie antillaise.

NICARAGUA :
Occupation de
certain secteurs
de la ville de
Granada oar des
Sandinistes
MANAGUA (AFP)
Un group sandiniste eva-
lu6 a une trentaine d'hom-
mes a occupy mercredi soir
certain quarters de la vil-
le de Granada, site a une
cinquantaine de kms h l'Est
de Managua, apprend-on
dans la capital nicaragua-
yenne.
Selon un premier bilan.
un sandiniste a ete tue et
cinq civil ont ete blesses
pendant les combats q'.i ont
oppose, de 19 h. locales a
1aube. les sandinistes a
l'armee. La totality des mem
bres du commando s'etait re
tire avant le lever du jour.
D'autre part, de violent
tirs d'armes automatiques
ont 4et entendus au course
de la nuit de mercredi a
jeudi dans different quar-
tiers de Managua ou les san
dinistes ont fait explorer
de nombreuses bombers arti
sanales.


fan


aile, Monsieur et Mada-


me Raymond Champana;
ses neveux et nisces : Made
moiselle Denise Rouzier, Me
Gerard Raoul Rouzirr et
Madamen nee Marie-H16tne
Brun, Monsieur Pierre Emi
le Rouzier et Madame n4e
Marie-Helene Brun, Mon -
sieur Pierre Emile Rouzier et
Madame n6e Jacquemine
LUon, Mademoiselle Isabelle
Rouzier, Monsieur Daniel-
Gdrard Rouzier, Monsieur
Fabrice Rouzier; Aux ha-
milles : Odeide, Gagneron,
Flambert, Rouzier, Auguste,
Lidgeois, Martin, Lauren -
ceau, Guillod, Camille et a
tous les autres parents et al
lids affligds par ce deuil.
Les fundrailles du regret-
td Henry G. Oddide seront
chantdes en I'Eglise du Sa-
cr6-Coeur de Turgeau le ven
dredi, 23 Fevrier k 4 heures
n m. I.e convoi partira du
Salon Ange Bleu de l'Entre
prise Celcis oi 1'exposition


aura lieu des 2 heures p. m.
L'entr6e au cimetire se fe
ra par la barriere principal
le. 222

Deces de M.
Clement Loubeau
Nous annongons avec in-
finiment de peine la triste
nouvelle du ddces survenu le
21 F4vrier de Monsieur Cle-
ment Loubeau.
En cette douloureuse cir-
constance, nous presentons
1'expression de notre vive
sympathie a sa veuve nee
Laurenceau, a ses Enfants,
k ses frere et soeur, ses bel
les-soeurs, ses cousins et
cousins et a tous les au-
tres parents et allies affect
tes par ce deuil.
La date des funerailles
de Monsieur Clement Lou-
beau sera annoncee ulte -
rieurement.


0oU


Les Pompes Funebres Pa
ret-Pierre-Louls vous annon
cent le d4ces survenu Mer -
credi soir k Lalue de Mon-
sieur Justin Lespinasse.
A sa soeur Veuve Leon Be.
noit nde Climence Lespinas
se, A ses neveux et nieces :
les families Leon Benoit, Jo
seph Sylvain, Lelio Cassa -
gnol, C1ement Lespinasse,
Andr6 Lespinasse, D6mos -
th&ne Lespinasse, a son cou
sin Monsieur Raphael Les-
pinasse, h tous les autres pa
rents et allies nous presen-
tons nos sinceres symnpa -
thies. Les obseques seroat
chantees ce Vendredi 23 F6
vrier a 4 hoeires P. M. en I E
glise du Sacre-Coeur de Tur
geau. Le convoy partira du
salon fundraire de 1'entre-
prise. L'entrde au cimetidre.
se fera par la rue Monsei-
gneur Guilloux.
222
x x x x
Deces de M.
Justin Lespinasse
NEE ERZULIE DORCE
Les Pompes Funebres Pa-
ret Pierre Louis vous annon
cent le deces de Madame
Philippe Maignan inee Er-
zulie Dorce. A son epoux Phi
lippe Maignan, son pere Dor
cellen Dorce, ses filles : Ma
dame Walter Metellus nee
Marie Andree Lambert, Ma
dame Lionel Bissainth: nee
Edith Jacquet. a ses frirets
et soeurs, oncle et Lante no
veux et nieces, cousins ,t
cousins. Aux families
Maignan. Dorce. Metellus.
Bissainthe. Lambert, Jac -
quet. Jeanty, Jerome. Va -
lias. Jeune. Saurel. Blan -
chard, Despeignes. Saintil. a
tous les autres parents et
allies nous adressons nos
vives sympathies.
Les obseque seront chan
tees le Samedi 24 Fevrier a
4 heures p. m. a la Cathe-
drale de Port-au-Prince. Le
convoy partlra du salon fu
neraire de l'entreprise a la
Rue du Centre. 222
X X" x

Deces de Vve
Henry Painson
NEE CLARA CAJUSTE

Les Pompes Funebres Pa
ret-Pierre-Louis vous an -
noncent le deces d'une gran
de chr6tienne Veuve tInh
ry Painson nea Clara Ca-
juste. munie des Sacre -
ments de I'Eglise. entouree
de l'affection des siens, de-
ces survenu au local du Cen
tre Menager ne du Foyeri,, 74 Avenue
Christophe
A ses entants Madame
Carmelite (Lylie Painson,
Monsieur Andre Painson et
Madame nde Marie Thdrase
Cantave, Monsieur Fritz
Painson et Madame nee Mo
unique Dorfeuille, Mademoi-
selle Jacqueline Painson, Ma
jor Gabriel H. Painson et
Madame nae Marie Edith
Williams, a ses freres et
soeur : Monsieur Pierre For
tunat et Madame nae Fran-
One Cajustea, ses petits-en
fants : Ronald Suppilce,
Pierre Goyau et Madame noe
Michele Painson, DanlIle,
Frantz, Marle-Gabrrelle, DJe
nane, Nancy, Belinda, Lud-
millo et Giovanni Painson
A son arrltre petit fils Jean
Hervey Goyau. a ses ne -
veux et niuees Roger Ca-
juste et Madame, Loiulns Ca
juste, Madame Raoul Le.
mine nee Fernande Ca -
Juste, Anthony Brutus et Mi
dame nde Nicole Cajuste,
Cornd6le Cajuste, Ernst Ca
just et Madame, Louis Fo
tunat et Madame, Nincol
Gladys et Jacques Fortu -
nat; h ses petits neveux e
nifces, aux families Pain-
son, Cajuste, Fortunal,, Su
police, Lemolne, Cantave, Do
feucle, Williams, Goyai
Brutus, Pierre-Louis, Gous
se, Condd, Blanchard, Za -
mor, A tous les autres pa
rents et allls nous adres-
sons nos respectueuses con
doldances.
Les obseques seront celml
brees le Vendredi 23 Fevrle
& 4 haures p. m. en l'Eglist
du Sacre-Coeur de Tur -
geau. Le convol partira du
salon funnraire de l'Entre-
prise. L'entree au cimeicr'
se fera par la barrl~re prh
cirale. 22;


En cette pdnible circons -
tance Pax Villa et Le Nou- ses cousins et cousins Mon
velliste presentent leurs sieur et Madame Rodolphe
sympathies a sa veuve nee Flambert et famille, Mon -
Rosita Thadal, at ses en sleur et Madame Maurice E
fants Monsieur et Mdame Flambert et famille, Mon -
Jacques Phanord nde Emi- sieur et Madame Raymond
lie Attignol, a ses petits en Flambert et famille, le Doc
fants Carl-Henry, Philippes, teur Rodolphe Gagneron,
Marjory, a sa belle -soeur Madame Veuve Raphael Ma
Madame Vitalien Attignol, glio, Madame Edmond
Madame Creda Brice et fa- Phipps, Madame Fernande
mille, ses neveux et nie- Gagneron et famille, Mon -
ces Monsieur et Madame sieur et Madame Emmanuel
Yves Pierre et famille, Mon Coby, Monsieur et Madame
steur et Madame Judin Nep Rene Ambroise, Madame Li
tune Pierre et famille, Ma se Gagneron et famille, M.
dame Lucie Attignol et fa- et Madame Charles Gagne-
mille, a ses cousins et encons ron et famille, Monsieur et
nes Monsieur et Madame Madame Marc Gagneron et
Rolbert Attignol et famil-
le. Monsieur et Madame
Luc Attignol et famille, Mon
sieur et Madame Flerimond
Jn. Louis et famille, Mon-
sieur et Madame Edner At-
lignol et famrille, Monsieur
et Madame Lesnor AltAgno
et famille, Aux families Atti
gniol, Pierre, Phanord, Nep-
Itune Ji. J LoulI, Castor, Coi
hlange. SiuzIan. Brice, e it
tous les autres parents et al
lies eprouves par ce deuil.
Les funerailles de Mon -
sicur Geston Attignol se -
rent chantees le Vendredi.
23 Fevricr a 4 hielres P. M.
en I'Eglise de Ste Anne Le
convoi partira de Pax Villa
Champ de Mars oi la de-
pouile mnortelle sera expose
des 2 heures 222


Deces de Mme
Mathilde Pierre

Pax Villa announce in de-
ces survenu Ile 15 Fevrier d '
couple a 1Hopital de lUm-
versite d'Etat d'Haiti de Ma Pour Vous Mes
dame Mathilde Pierre.
En rette lenible cirriors-
tance Pax Villa et Le Nou-
velliste presenten t leurs sym A
pathies a sa flle Madamer
Denise Mars et famille, a E C IA
ses cousins Madame Yolan
de Jean Olivier. Mctsdemol-
selles Josette et Marie Jsose(,
Mondesir. Maryse Gaspard. ACHETEZ 2 PAQ
Monsieur Henriqie7 K6retle
Aux families Pierre, Mars.
Olivier. et a tools Ies aitres A L
parents et alli's eprovtes
par ce deuil Les funerall-
les de Madame Mathilde VENDREDI 2
Pierre seront chantees le
Vendredi 23 Fvvrier 79 Libressea se
heutires P, M. en lEgi'se de Livresse,la ser
Dieu de la Rue du Centre
oil la depouille mortelle se
ra expose des 2 hres. 222
x x x x
Deces de Henry
G. Odeide
L'Entreprise Celctis et Le
Nouvelliste vous a .t Sann PECIA L
avec pine Ic ddc's de Mo S ECIAL
steur Henry G. Odeide sur-
venu le 21 Fevrier vers 3 hres
30 p m. en sa residence a
Chancerelles.
En cette douloureuse cir-
constance, 1 'Entreprise Cel-
cis et Le Nouvellste pre C ur
Cura

AVIS A
La Direction de a IIA- t
SCHO HAITIAN AMERI -
CAN COMMUNITY HELP
OROANIZATION i nfornlie dinet
a le Public en gn06l-raet il0
Commerce ell partii'tlciller
- qu'aiu coiirs de la dernilre
r r6unlionl du Consell Consail-
t, atif de la I AC110, 11 a (.e 6
ddecdd que le sig'c IIACHDI
t d.vniLt d ni'j i,. illnt se It re
HANItMONIsA (InN DE T |
p L'ACTION DES COMMU n service
r NAUTES HAITIENNES OR-
G, ANISEES Par cons ETIE
- quent, a partir de la publi- CAFETIERL SI
cation de cet avis, le non-
- veau sigic entire in vigiueur P
et figurera sur toules les cor
- respondances et pieces ad-
minlatratives de 1'organisa-
tlon. Cependant, vu que le
- retralt de I'ancien jigic im- o l
r plaque un certain ddlai, ce
e dernier peut encore contl -
nucr a figure sur certnints
pieces admintstrailves puuir R
une dur6e d'un mols A par-
Stir de la date de la publlca
an de cetl c'HACHO 23
2Direction de Is HtACHO .- ,l;ill


DU MOIS DE FEVRIER


a la



tcao Trading CO.



out acheteur d'une

te cash ou a credit


il sera offer


a cafe en mail complete:

JCRIER, 4 TASSES AVEC SOUCOUPES,

OT-A-LAIT ET PLATEAU



icao Trading CO.


WUE PAVEE ET DELMAS


Pour les Hommes... en Faiblesse, en Panne



HANDSOME UP


RIEN A AVALER, RIEN A INJECTER Traitez vous, vous


I


9


'I5


!


~Cbl=%%%~J"/~CICI/ZZ ~'ZII~/~C//P/)~C~"~//)/////~C//~/C/~~


so~~sooon's'si''


BG~YCGOCOCS


'ioacoaoaseoo'saianoaaeascB 0ooi


_________


P.


.IT ril ?,, r.%rlrR 197


- --- --- --- --- --


,-r-- --~-r- .~ -s,~r_/y/////(~//~;r


dames


)UETS ET PAYEZ LE PRIX D'UN SEUL


EXPRESSS MARKET

23 FEVRIER -- SAMEDI 24 FEVRIER

riette hygidnique sure, comfortable,

couple avec bande adhesive





t sNOIN(' 4



ANNOUNCE GROUPEES


AGENT EXCLUS1F
POUR IIAITI
SONAVESA
T' l. : 2-0853


Ircttl r nt cr qu'll vous
ihat pr-tr rciAlher tnaturel
Irmsent rirve slf Lunettes de haute qualitN
optiques et solaires en ex
____ clusivite chez J. M. Maxime
Celestin opt!cien diploma 98,
Chemin des Dalles
"r'O[ TiI. : 2-5015
riNlt1"7 \ N IN INpFI'ART


\ i i ON ( CAI:F.



SUPER

MARKET

SERVICE


Tia. ioar mo nter un mar
Let i ne epi rerie 232 La
i -.92


IM % 1 III I L.lI:(TRIQlI: __----
llf iraulilqu Santiai rec 83
lier du Quai


Pour i Ns proiduits alimen
tatre. pour votre hygiene
Piersrsnelle pour C'entre
t en dre iiore Maion
Yi P's IllN'VIIN agent

Tel 2 3,72'





rinu i r l01) prodnils ali-
ripnfairer a i itre rchoix.
ILAD TRA DING
DIS Ili I'.I I'.,RS
u ird I' ilrnterrement
3Il 2: 1727


Pl't lc I ssil -- I adaux
d' nit ri-r r i-w


MI(III I, I'll/ Z'RAIK No
2 (;riianditui oi |lec lient
vul It'l
C'hallt, s %',,le( de Cotton
-- Itlrile ie -- Neppd --
'irol|ii a l i lI s T',vssus 78











50HATRA



Transports Glniraux P.
O. Iox 73. Port-au-Prince
TEL. 2-H853






SERGE S.GAILLARD'
AGENT GENERAL /
38 Rue du MontalalF .Tel 2 3131
Purt-atJ-Price. Hait '

L'Europe ou 1'Amerique du
Sud Via Santo Domingo et
San Juan.


MB


TOYOTA
La marque viable, robuste
clegante, la Marque que
choisissent les gens seenss.
IIINOTO S. A. Rue Pavee
T'1. : 2-03'3J


Sitv MO)11(
,It tt~It


Tout ce qui fait la diff6-
rence entire une femme nor
_ male et une femme elegan
te 39 Rue des Miracles


RODOLPIIE RUSSO
Optique. Bijouterie, Horlo
gerie, Argenterve La Qua
lite sans le Prix c'est toute
[a 'ifference.
66. Rue Bonne Foi Tel. :
2-1567
I-- -,


CENTER







Si vous payez cinq dollars
le Disque Hait en r'est que
vous ne l'avez pas achet6e a
la Rosenthal
126 Rue Pavee

TOUT A GOGO
Disques et cassettes enre-
gistrees Radios et coubines
- materiel Electr;que arti-
cles pour cadeaux, repro -
duction de clefs
9, Rue Pav6e
Tel. : 2-3439








,CARNAVAL>
Si vous souhaitez avoir le
cdiable au corps. Faites
vidte de sauter jusqu'. Mini-
Records.


DISCOTHEQUE
Carroussel D sco Club
une saine et agrdable deten
Conferences.
te tous les soirs.
Entrie gratuite en semaine
Prix d6mocratique pour la
consommation


DANSEZ BIEN
EN APPRENANT


i


KID POWER

ABSORBA

Sous-V6tements Maillots
SPENCERS

LAYETTES
KANTWET

LITS PARCS

CHAISES POUR ENFANTS












Grand Rue en face BATA


Qualitex 'ULTISPoRTS


IA MAISON DES
PRODUCTS DE QUALITY
Port-au-Prince, Tel. : 2-3132
Peton-Ville Tel. : 7-6082.






266 Lalue Tel. : 2-0737
Sous-Vetemcnts pour gar-
gonnets et fillettes chaus-
settes et demi-bas Arti-
cle pour Bebe Prix spe-
cial.


l' t4(M

Le Magasin qu, transfor-
me vos enfants en ((Petits
Bijoux) avec ses pret-a-
porter 39 Rue des Mira-
cles I

Pour la confection r- vws
habits. Voyez Mon .eur G"-
rard Prophtee I ,rcha"d
Tai-lleur) Angle Rues du
Peuple et des Miracles No.
121. Port-au-Pri.nce Haiti.








CONTROL
INSECTERAT


Exterminer rapid
r les insects et les ro
chez vous contact
trol Insecterat 2-4991



41 II f DONTJ
Les danses mondaines : Sal 'ANTI-PLAQUE)
sa, Disco, tango, meringue C
etc... a Cabane Choucoune
et i'Hotel le Palace en ANTI PLAQUE
Ville PATE DENTIFRICE
Horaire Mlastique LAD TRADING
Appelez Harry Policard DISTRIBUTEURS
au 2-1389 7-2010 2-3344 Rue de l'I nterreme
rel : 2-3727


Rue du Magasin de F'Etat
No. 89
Plastic en 72 de large pour
rideau de salle de bain;
Siam imprime serviettes

AU PETIT BATTEAU
Angle rues de la Reunion
et Pavee, Depositaire de la
marque de tampons Tam -
pax c Ilts en fer Mate
las imports vetements -
sous-vitements lingerie de
quality -


element
ngeurs
ez con
1


Snt,


PHARMACIES SANTI T1 I I
Rue du Centre "f i". -
NouveP'ste E1nieriioni 1 )r
donnances, soins, c" -..''" -
ce professionnelle Ic in 'Par
do pharmacien
de bain etc ..











CIMENT A GOGO
La Maison Ernest Bennett
Rue Traversire assure la II
fra'son de votre cinient a
Domicile. Les clients peni
vent s'approvivionncr dires
tament i son depot de F'av


LA QIALITE EST AU SER
VICE DU SPORT Puma
Spalding Speedo. Maresuh,
Fred Perry. Recordage de ra
quettes.
73, valuee '"I. : 2 19'91


PIVERT-GUEST-HOUSE
A TINT-MARC


CaI
bres
.ndiv
Soup



CUK)
Coree


cal -


Po
tos
heur
teur
Rue





Cli
Tu
No. 2
Lang
Art
Phot
Dans
Nata
Epar
Droit
Brico


JEUDI 22 FEVRIER 1979


ALERTE CLIMATIQUE


nue J. J. Dessalines, i cot,*
du aklola Mo)sei) ou u1
stock tries importantt est tou
Jours malntenu pour la cowr
modite des clients.



CJB








BATIMAT

Achat Vente Locatior
BATIMAT DISTRIBUTEUR
DE LA MARQUE FORMICA
Rue du Quai 77

^//AJ.4


Cette exposition, organi-
s6e notamment par International des journalis
tes et de la press de lan-
gue francaises zUIJPLF) ras
semble des quotidiens, des
hebdommdaires et des publi-
cations d'Agence de press
Francophones des cinq con-
tinents.

Les visiteurs pourront de
couvrir des exemplaires de
, nuotidien du
nouveau Brunswick iCCana-
da) vieux de 92 ans, de la
,feuille d'avis do Neucha-
tel, probabement 1in ds
plus vioux Journaux Suisse
1241 ans i, u *.Cerneen de
ille Maurice t147 ansi. de.
S- lngo- de Kinshas. ou
encir, du .Progres EVyi- .


Iiiin


OENEVE (AFPi
Les problemeT des varia-
tions climaLiques, en ralson
dc leurs implihtllons Socio -
Economiques, devront un
jour, etre pris en compete par
les responsabl..s politiques.
La conference mondiale sur
tle irmat, qui ;'est ouverte
le 12 Fevrler a Gene-ve. pre
p re la rddaciticn d, rtSolu-
loins en ce sens qul devront,
etre adopted's a la seanc.. ple
nitre finale, vendredi pro-
chain.


Presse
Francophone
hors de France
BRUXELLES (AFP)
Une exposition de la pres
se Francophone hors de
France rassemblant 258 pu-
blications de 58 pays a ou-
vert ses portes mercredi pour
18 jours a Bruxelles laa

(Francite : n olog'sme de
M. Leopold Sedar Senghor
President du Senegal).


Dans une iterview, M.
Robert N White, Prbsident
de ia conference, qui a ete
pendant des .rndes a ia tetei
de I'AgeutcE amrricaine pour
l'Ocdan et I'atmosphere IN.
0. A. A,', a declare qu'une
partle des delegues etaient
meme en, i. v'eur de la reu-
nion d'une conference au
nl',eau dis Ministr'-s- pour
sensibillser ie OGouv.:rne-
ments lt e t eLudir les mtsu-
res qii'devraient etre prie-:e
a 1'chelle international.

lign6 M. White, de consid6-
rer les affalres du monde a
travers un prisme climEti-
que. II n'y a pas de doute, il
n est plus possible d'eluder
la question de l'influence
du climate sur la chaine d'in
teractions qui jeut aboutir
a. la malnutrition, au choma
ge ou h d'autres situations
critiques. Il est du plus
grand intdrft de conpren-


dre pourq'uol certaines struck
lures Soclo Fconomiques
resistent mieux que d autres
Lux effects des variations eli
matlques.&

oCertes. l'ideal sermit d'or
ganls-r un system lmondd.il
d aJerte cllimaitLcqu a dela
r6 M. White. nr:is la sclenee
n'est pas encore en imesule
de le faire -CEpL-clnant, a-t-
il ajoute, le coniensi.Is g':.ie,
ral ezt que nou-. deoniis ihoul
atterndre. a long termie. sur
des mnlliers O annees. a un
refroidlssemnnt c imatique
de Ia terre -11 est 69'.ali.ie au
jourd'hui h un degr6 centi-
grade par siele.: Mais, en
mnime temps, on constate
que l'accroissement du gaz
carbonique dans 1'atmosph&
re, dfi k la combustion des
combustibles fossiles, provo
que, par un effet de serre,
'urje augmentation de temp6
rature estimde de un 9 trois
degr6,' en cent ans s


c~ooo~oooccc~c CO~o~nccc~na


.Sears


CE QUE LES FOURS
KENMORE

OFFRENT EN PLUS



PORTE DU FOUR

AMOVIBLE



74 R~e Pavee Tel 2-3039


Puos tous 1,s iouinal'stes

Jan Marl, Vi oz roed;l'urj
(l Chet d\' :ri'nl (le IL m
S11111 24 hu eir s, ,l Preil
diln de I'UIJPI F, .)lotre'
moS(qu1, "ost l]e qim' Conl,
Acldlil Fraln-
', iiitis l .ou -O.-s tourd
]wllS ;Vc drier'nc-e dans sa
Oll i'c ts1


dre reposant chnm L FGYPTE A PROPOSE UE
eonfortables loilett.ts REMPLACER L'IRAN
iduelles Deieuner COMME GENDARME DU
er Prix Modere PROCHE ORIENT

WASHINGTON, 'AFP'
Le Presiden! Sada'i: a proi
AKO Cihb de Karatd pose au\ Eta'. -Uni, de subs
'n pour v,)'re p)lein t'u r F.- ,.'. a 1 Iran en
uio-se'ment physique tcnI qu.e bendarmpe, du
.. e Snsritu l P"rft' Pr ''hr Or' '!: ein eclian' ge '
M. Leo Cartrieht Lo- d un" important aide
Ecole St Jean 1 Evanl- P ..om.qu,'' L m.lla.,'.r ame
r( .; a i (. e a-t -'n ap
rip de sources informnees
manrdi a Washingto.

I' < proposil'oni: de M Sa
date utliwe'un l('e formuF { s
a I' lo detait lors di passage Lu
C t(a;( du Seeretaire a la De ,
COL R en, Monsieur Iarod
LA Brown'. 1, scmanine derriere.
1,( .p" osits de M Sada'se. e
10 Si ne sodirci ameridcai'lle,
pouirrasein ss' chitlrer' a oqul
ur de meilleures Pho- qius 15 mrlihards de Dollirs.'
- Service Garanti 24 Ouire uni seriesx SoutiniS
es Tout pour 'ama- ecoiinfmque Ie chef deo I'E
et Ie pr(ifess onnel I'7 tut la l i i?'' suh 1)t5,. rail aeR
du Centre : Tel. : 2-0915 qiirir 'lu,'qu a 300 ch: s -
s urs Ultra Modernes ,F-li.
DONNEZ VOUS ds centaines de rchars et de
NE CIIANC'R M slsles et toult une pano-
D'APPRENDRE iiie log:stique.
Echaudes par isa crises ira-
ub Croissance d'llaiti. nrienne. il est peu probable
rgeau Impasse Baron que les Etats-Unis fassenrt
22 T61. : 2-5145 droi.t a une requi.te de colte
oues vivantes n;iture qul boileverserait,
et Artisanat I equilibre des forces au Pro
ographie chbs Orient et se heurterait
se enfant et adulte a l'opposition d'Isrnel qui
tion demeure la principal puils
tou'ssement personnel stance millaire de la region
t usuel vePr I assistance ameri -
olage caine. 'i a -


Conseils beauty
Maquillage,

COUCOUILLE
La collection lHaitienne
qui vous propose des livres
sur la linguistique, la Socio
logie, la Psychologie, I'An-
thropologie etc Actoelle-
ment en Librairie : In s2me
Edition de (iSirollinn et le
pr6cis de grammaire creole
compare, et consfdirations
Ethno-Psychanalytiques sur
le Carnaval Ilaitien.

Avis aux
Inadimears
Tous types Lc rermeture'
roulantes m(tallkuI"s de sC
ret6 TURN, ITALTE -
Grilles articles extenst
bles
Rld'aux m(iaIllqiue.s ,vec
ou sans main',elli Ep:tl-
seir : 10-10: 12-10. 15-10
-Portes glissantes metnill-
ques etc .
Delah de llvralson CIF
Haiti Franco Douane : 60
jours
S'adresser au Magasin VI
tiello Freres 303 Blvd JJ.
a Dessalines Phone : 2-3741


eooY J -w' wa'aceoeogocBIoa 1


-v u* Aar-- 2Z


3OU(~RP


D




Ex


F


Protegez votre mai


centre les termite


et chauve-souris


DELMAS 48 BLDG. CURACAO TRADING


) ratisation




termination




'umigation




ison


S


TEL : 6-0431


Ce qu 11 faut en priorlt6,
estime Ml Wh'te, c'est pren
dre conscience du fait que
..i, cllmut eat line resource
de car: erere international
- qu'elle est. encr:r- plus lm
porltante pour les pays en
voil del aoi'..oppement que
pour leo nations forlement
indui'rialiscs. A nous, spe-
cl,ilites de tlenter de redui-
rc nu maximum Irks incerti-
tud.,s scientiliques. Aux god
verni.-ments d nvisage'r a-
lors les mefiuris posibl-i -

Comme premiere tape de
ce processus. a ajoute M.
White, les r6sultats et les re
i commendations de la conf6
rence seront transmis au
Congres de 1'Organisation
meteorologique mondiale qui
aura lieu a, Geneve, dans
deux mois, pour servir de ba
se aux decisions a prendre
par les Gouvernements sur
un nouveau programme cli-
matique mond'al.


rrs/oooooooscoocosooocoocooossos/r


omnr

SuPplie


I


~Lvio



S


ROLACO
Agence immobiliere No
101 Lalue
Bail Estimation etc...
telephone : 2-5735


JOLIESSE
SALON DE BEAUTE
156, Rue des Miracles, 156
(Entre des Rues Montalais
et Geffrard)


Pholo Chiappiln 142 Rue
Docteur Aubry. Port-au-Prin
ce. Haiti.
Photographies en tous gen-
res Reportage's Mari;s(es
Receptions Noir el Bla:nc
OU CoIii'Ors


(I~~ ~i~ll






PAOE 5


4e' ta i'i i cploopive'l 111111
'IIIi Mii len it Atll;l
I t'i 1vrLi icto (IdI

d. iitttllaII lin'111111

op e ioitimclurt14i ltr
a0 ti r a l'siii stl('111
,,i ienaive 2Ii'closit
itt (l'iil ujit




'ai'c'i re'i'rn


~lf kltlr d alle
r ontlorn heliti ft
f, ,' a malf i ls 711ant.
lu patchrepubli-
m-m~lt axplol'aiol


lie : La cruise polithi
re pour.rii ti r de furmier IP
nII) Ivei iti ,,,utrntniiInt. O'est
In pre'm-ilri fols, depulsI no
vlmbre' 1945, qti'uno person
jiinllilt Iplit.qule appartenant
i' lI p rl .i ati-ro qu la h D6-
Inoccuntlit Chr6tlnne est
rltigr'OV il0t former un no10
vtn iRouverniomen ll.
M. Andreoottl rest cepen-
(hiil t liurigt, avec son gou
virneii' nt, (Ddnocrate -
Chudleilli hOinogneIc), d'cxpe
it-cr Los affalres courantes.

Le choix do M. La Malfa,
'un des fondateurs de la
Rcpubllque, ne modifle pas
dans un premier temps
l- les prob.ldmes en course
pour tenter de d6nouer la
cruise. Celle-cl a 6te provo-
quiee, le 31 janvier dernier,
pair le rctralt du part corn
inuniste de la majority par
iementaire d'unltd national
dans laquelle 11 dtalt entri
le jour de l'enldvement de
M. A Al Ado Mor, le 16 Mars
1978.


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

FROTEGEZ-LA FATES 7.A

PLANIFICATION FAMILIAL !
... OO.W^,BrC//-O-OO //// ./SOS O ">O "JOOO ,.OSOSC<


PRELUDE AU CARkAVAL


Mercredi 21 Fevrier 8



SLE BISTROT{1 |

A la demande Gtsnral


2eme Tour de Chant ^


"Ti Corn'


UNE SOIREE A NE PAS MANQUER


| LE BISTROT

Prenez vos billet -Reservez votre

table

AU BISTROT -- Tel 2-180

S -iao&



i o c s c o 6 < c ~ s < s o o o ~ e o 6 slo< o s s


Lea commnisAnites. accu-
sann lea d6mocrates chrd-
tiens dr .vilrcr & drolte' et
do nie pas fedpedtel 1'edprit
de cooperation de M. Aidc
Moro, ant exlg6 d'entrer. at
gouvernement. Les democrat
tcs chr6tlens s'y sont oppc
ses.
Entre les deux, les soc:a-
nste8, tout en 6tant favored
blues 6A un gouvernement dd
mocrate chltien, ont refu-
se d'entrer dans une majo-
rite dars la.iellac le- com-
munistes ne figuralent pas
Les chances de M. La Mal
fa paraissent tres fables
Mats son 6chec permettrail
difficilement di;viter des 6-
lections antlciptes, aucune
majority& de rechange n'exis
tant dans 1'actuel parole.
Sment.

Eclipse Solaire
WASHINGTON, (AFP)
Quinze grosses Fusde
sondes et 20 petite dr di
vers types seront tires en
tre le 19 et le 27 Fdvrier de
puis le territoire Canadier
par le Conseil National Ca
nadien de la recherche et
la NASA amdricaine pour
tudier la dernidre eclipse so
laire total visible d'ici a le
fin du sifcle dans tout le
Continent Nord americain
et prdvue pour le 26 Fdvrier
Canadiens et amdrtcains
ant en effect ddeide d'6tu -
dier en cooperation et de la
faqon la plus large possible
cette eclipse solaire dont la
trace traversera tout le
Nord des Etats-Unis depuis
1'Etat de Washington sur la
Cote Ouest des Etats Unie
jusqu'a la cote de la Baie
d'Hudson au Canada.
Ils ont accept une parti
cipation Suisse. Aussi 1'Uni-
versitd de Berne embarque-
ra des apparells scientific -
ques aux cots de ceux de
1'Universit6 de l'Illinois sur
trois des grosses Fusees son
des qui doivent etre lancd'as
les 24 et 26 Fdvrier soit a
vant et pendant l'Eclipse.
Les Universitds Canadien-
nes d'York et du Saskatche
wan participeront a cette ex
perience aux cotes des six
Universitds amdricaines.
Pour la mener a ben deux
sites de lancement ont etk
installs a Cochenour et sur
les Rives de la rividre Chu-
kuni, dans 1'Ontario.
Quatre organismes amdri
cains et canadiens, l'agence
spatiale americaine, le labo
ratoire des sciences de 1at
mosphere de l1arm6e ameri
caine, le laboratoire de Geao
physique de l'armde de 1'air
americaln et le Conseil Na
tional de la recherche cana
dienne vont ains. travailler
conjointement.
Measures de la density des
electrons, de la radiation
Man Alpha du solei. di s
rayons aXa. des differences
radiations vLsibles, leur corn
position. de la photonisa -
lion. des champs dlectrnq, s.
de la densite de l'Oxygene
atomique, de la concentra-
tion de 1'Ozone a 80 K i me
tres d'altitude etc... so"it
parmi les rdsultats atten'.is
de ces experiences '6CAlisdes
en common.

Les Etats Unis
oprts a accueillir
le Chah
WASHINGTON, (AFP)
Le Chah d'Iran sera ac
cueilli aux Etats-Unis s' le
desire, a declare mardi le
Porte Parole du Ddparte -
ment d'Etat, Monsieur Hod
d!.ng Carter.
IL a ajoutd que la position
officielle de Washington A
1'egard du Monarque Ira -
nien n'avait pas chang&. 11
a prdcisd qu'il n'existalt pas
de traitd d'extradition entire
les Etats-Unis et I'Iran.
Le gouvernement Iranien
a demand ces derniers
ours au Maroc d'extrader
le Chah d'Iran afin qu'il
suit jugd a Tdhdran pour ses
,. Les autoritds Ma
rocaines n'ont pas r6pondu
a cette demand, mais on
croit savoir qu'elles souhaj
teraient que le Chah ne pro
long pas trop longtemps
son sdjour a Rabat. Le Mo-
narque Iranien envisagerait
de se rendre en Suisse.


CE QUE LES 1 URS

KENMOR
OFFRENT EN P JS



BOUTONS SO-L
LES YEUX


S74 Rue Pav6e Tel I -3039
000000 DDDSCP/////Wm>Mac


PETITES
ANNONCES
A VENDREu
Une propriktl d'une su -
perficle 100 x 100 stse sUI
la route 'de 'adroport -
Pour tous les renseigne -
ments, T616phonez le 2-0816
de 8 A 1 P M et de 4 A?6
P. M. 242
A VENDki
Un terrain m A Debussy -
darns les hauteurs de Tur-
geau mesurhnt 21 mtres'
3C centimei.rsr dt facade sur
une profondeur de 36 m6tres
50 soit une superficie .e 602
mttres carrds 80 centime-
tres.- .4
T6le : 2-55n!P ou 2.3789
A LOUER
Hall Louer a ,Lalue -
bonne position Sonnez -
le 2-4928 7 h 12 h A M.
4 hres"- hrs'FlP. M.
A VENDRE
Terrain approximative -
ment un carraau de terre si
tud A Thor le Volant, eau
courante. Pour visit et aiu-
tre renseignement appelez
le 4-0428 de 8 heures a. m. A
4 heures p. m. du lundl au
Vendredi.
x x xx
FOR SALE
Three (3) acres of flat land
in Thor le Volant, Plenty of
water Fence Gate For
information, please call
4-0428 from 8 a.. m. to 4 p.
m. Monday through Fri -
day.
x x x
ON RECHERCHE


Entreprise commercial db
sire employer Reprdsen -
tant de vente. Experience de
i la vente et du Marketing
preferable. Volture Indispen
sable
Envoyer curriculum vitae,
Postale 1316 R&ference D. P
xxxx
ON RECHERCHE
Secretaires bilingues exp6
rimentees pour positions de
responsabilite Salaire nd-
gociable Contacter M.
Beaulieu 4-0855
242
x x X X
AVIS
Vient de praitre aux Edi-
tions du Soleil la 26me edi
tion de tPelin tit,. En ven
te dans toutes les librair!,es
222
.4

A VENDRE
Une voiture Ford Sedan.
modele 1973. 8 cylindres. of
fre minimum S 1,200. Peut
etre i-nspectee a l'Ambassa
de Americaine de 8 : 00 a
4:00. Les offres sous pli ca
chete seront rescues jusqu'au
Mercredi 28 Fevrier 1979, a
midi. Les droits de douane
et autres frais devront ctre
acquits par l'acheteur. 212



Paul Maxi:
Quelle prestance !
(Suite de la lere. page)

Smed Riviere. Les A:gle Noi
ristes, sans toutefois faire
ia mouche du coche, ont me
ne le jeu pour la plupart du
temps not: mmrnt en fin de
mi-temps et au ddbut de la
reprise. Ils ont admirable-
ment reussi la justcment oa
la formation du Bas Peu de
Chose devait echouer.
Les Vinlettistes ont rdagi
certes p. r moments mats
d une manire generate,
leurs menees offensives ont
ete a cheque foats neutrallh-
sdes par les ddfenseurs du
Bel Air trop hds tants par-
fois mais combattifs et im-
portuns.
En ddpit de la farouche
determination et des proues
ses indiv duelles et collecti-
ves des 22 acteurs, le ddrou
element de la rencontre s'est
caractdrlsd par de nombrcu
ses bevues regrettables, et
plusieurs occasions de buts
rates.
Le score vierge homologud
hier soir ralentit, il est vrai,
encore une fois la march
tromphale du Vieux Tigre
vers la eCoupe Pradele. Mals
on reconnait aussi qu'il s'a-
vere difficile de placer ie
baton dans les roues de 1'
quipe du Pont Pradel. Qu'il
joue blen ou mal.
La fuito du temps saura
dclalrer les lanternes.
x x x x
ADIEU SCHUBERT
Une minute de recuellle-
ment a Wtl observe, hier
soir, au coup d'envot du
match Aigle Noir Violet-
te, A la m6moire de I'arbl-
tre Schubert St Vii frapp6
cruellement par le sceau du
"destin.
La nouvelle de sa mort a
cause un tr6s grand 6mol
au sein des nombreux habi
tugs du Stade et dans le
monde sportlif.
Le Nouvelllste se courbe
devant sa depouille mortelle
pt ordsente ses condoleances
dmues a ses parents, amis et
membre de la FHPF.


Michele


ScotchC


hub 3


SUPER WEEK-END CARNAVALESQUE


VENDREDI 23 FEVRIER'


Scorpio


SAMEDI 24 FEVRIER







D. P. Express.






A NE PAS MANQUER!





Egypte- Israiel: Les negociations


WASHINGTON (AFP)
Par Philippe DEBECSSCHER
Les nauvelles negociations
de ,Camp D.vids sur la paix
au Proche Orient ont pris
mercredi une a lure de con
ference 'u coin du feu.
La ietra te presidentielle
des Monts Catoctins, choi-
sie par les Etats Cnis comme
c.dre de ces troisiemes pour
parlers directs Egypto Is-
raeliens. en raison de son iso
element et de son cadre pri-
ve. est depuis p usieurs jours
cnvahis presoue enrevelie
- sous ia ntige tombee avec
une particuliere abond:nce.
Seuls les piincipaux che-
mins ont ete somma rement
deblayes. mais I'alternance
du gel et du degel les rend
ghissants et d ngereux. Les
chcmineps des chalets oi aes
trois delegations ont elu se
jour ont 6te garnies a pro
fusion du buchpe et leF feux
de bois ronflent en perma-

C'est d'ail:eurs au co'n du
feu qupe ps trois delegations
ont reorniis contact ues m r
di soir, indique-t-on official
lement a Wasr.'ngton, en re
tablissant d'emb.e l'atmos-
pher' qui ava t caractdrise
le premier sonimet de C: mp
David.


L'Iran semble
renforcer ses
points avec
l'Occident
(Sdite de la lare page)
tod6termination figure dans
un programme en 8 points
que 1'Imam de Mahabad,
L'Ayatollah Husseini, pour-
ralt ndgocier prochalnement
avec le gouvernement cen-
tral ranien.
Sur le front 6conomique,
un porte-parole official a es
timd qu'une catastrophe se-
ralt Indvtable sl les usines
ne rouvraient pas. L'indus-
trie p6trolitre limited tou-
jours sa production aux
seuls besoins lntdrleurs. Le
retard dans la reprise du
travail dansa 'lndustrie res-
te attributed a certalnes obs-
urtetions.
Tandis que des entretlens
ont lieu Jeudi A Tfihdran en
tre les dirlgeants iraniens
et nord-y6m6nites, M. ias-
ser Arafat, Prdsident de
l'Organisation de Lib6ra-
tion de la Palestine, pour-
suit dans le Sud du pays
une tournnt triomphale corn
mencee il y a cinq ours en
Iran. Ii a estimi mereredi
que laerevolution Iranlenne
avail encore des ennemis
ext6rieurs, et a predit qu'un
cDjihad guerre salntel en
core plus Important devra
6tre avant la victoire finale.


Ce premier contact a 6te
< le>, ajoute-t-on de mdme
source.
Selon un communique du
Ddpartement d'Etat, las
trols delegations cons decent
que t sont la continuation de ceux
entames en Octobre dernier
a Blair House dans le cadre
des accords de Camp David,).
Elles ont re-ffirm6d leur de
termination de tout mettre
en oeuvre pour parven r au
success de neigc nations aussi
vlte que pissib'cs.

M. Vance est arrive mer-
credi matin a Camp David
o il formellement donned
le coup d'envoi de cette nou
ve 1- fer e do pourparlers
par un petit ddjeuner a trois
II a cnsu te r-trouve spare
ment M. Khalil, puis M. Da


Rue


yan. Les Chefs des trois dele tes Egtpto Arab-'. s-r IL
nations av. ient prdvu de se Traite de Paio aver Israel.
raunir a nouveau ensemble La date change des
dans l nres mid indlque-t Amb ssa,leurs entire ks deux
on office lemint. pays.
El'n depit de atmosphere sion
cordial qui samble regner 'a Toutes ca c ions sont
Camp David, personnel ne se lices a Jes cgtr's divers.
f:it d'illusions sur 1 s d ffl
cu tds qui attendant les ne Depu s les entreti ins .Je
gociateurs. La Radin egyp- Blair Hous", le, ivein mtnt
tienne a affuim n ercredi d Iran scnt vit lIs ii,mph-
qu'iI n'y aura t pas pl-ce quer la sitt auin. I.aLc..s
pour des imar.oeuvres et es rtI'l-rael tau ti role eylitl'in.
atcrsioi mients-. Sn tPI i qUL'S.tion qli i it (i t ei])i'JI-
laisse cliirement entendre ree les negocit, is, a(,' r,.d
que le President Anouar El venu cruc al il, puis que IE
Sadrte a donn6 instruction tat Hebr(u a perdu, in li
a ses rsprscrntants do ne prrsonne du Chdih, soni print
pas ceder do terrain sur le. cipal fourniissiur de pelrol'.
principaux sulets qui seront Ce problem nop in:iii(iii r':
abordes : pas d'etre ri:tlrodiiul. (o -
me 'a indiqui mardi M iHP
Le Calencrier dii re glt 'l lc i M'Is p Doirr"it bi11 de
ment du prob2Lms" paii; i- v nli pour I'F'eVI l111 iO-
nii.n. yen dei prcsFiol' major sur
La prese nce des Pac- Ibra. 1.


PABOCO 0

Paper Box Company Of Haiti

Barbancocrt (Entree Le Natal) Route de 'Aeroport
Tel. 6-0732

LA MASON DES BOITES


Pour toutes vos commander

de boites de:

Chaussures
Patisserie
Deter ent
Pate dentifrice
Chemises et linlieriO
Composants 6lectroniques


; Prodults pharmaceutiques
ProdUits allmentaires secs et ConeglAs
Crime A ia Glace

Savons
Fruits de mer

Traiteurs e* restaurAteurs
Renforcement de cols et des de chemises
Agraffes et trombones
Divers..

Nous fabriquons Rgalement des dossiers de classement
En format lettres et 16Ral.

.- - .. -.. tm--aa ea ga a. Sa-ws


~i~r~8l~v~aa~---- m~-------u---- ~


C~~J~o~as~4sarr~sru~ns~?w~


F, VIIIER, 197






PAOGE


------------------





s cSears


CE QUE LES FOURS

KENMORE

OFFRENT EN PLUS


FOUR

- AUTOMATIQUE


74 Sue Pavde Tel 2-3039
r^^ooo~oozeoo

Pour 8 170.00



Sd'couvrez : Carthagene Baranquilla.




Medllin Bogota


Pour $ 20.00 de plus



allez jusqu'a Cali


CONSULTEZ VOTRE AGENT DE VOYAGES


OU APPELEZ





AEROCONDOR .
I A N .NE AFRIENNE DE COLOMBIE



2-0103 -- 2-3675 Angle des "ues Pavie et du Peuple.

flsc/oooo&../ *- ac 's'0 3ssfs ccc .... ..... ....vccc .z racrco-y. ..


Offrez-vous un cadeaux precieuxi
De6butez le 23 avil dans une ambiance
leune et dynamique


mit bdool Que recherchez-vous?


Des responsdbihites[De I'outoSnt@ De Iorge-n'TV U
bonne ombionce de trovoil Une personnel Qu' vo
enfin vOus Oppr clervotre IOronjt


j first school
[vous permet d Qmbrosser une cornOre qui vous Op-t 1
oortero tont de joel' tsez notre catalogue et
0Oecuvrez Qouruoj les dolomes ,first school. ont
Ctont de succCeS

\SECRETARIAT DE DIRECTION BILINGUE]
16 mois le soir et 9 mois le martin
(MANAGEMENT and BUSINESS ADMINISTRATION'
\ Debut des course en avril le soir. Durke 9 mois /I

(FA ITES VOTRE PREMIER PAS VERS LE SUCCESS cA
r Sonnez le 2-4755 ou le 2-3508,.
Firs( School, Ia ou commence .otre success" --,


DANS NOS CINEMAS

Cine Triomphe Rex TbtAtre


SALLE I M
RUBY L
SALE 2 L
) 1,50 2;00 A
LA RAISON D'ETAT E
SALLB A
$ 2;00 E
FIST. J
SALLXa 4 "
$ 1:50 A
TURKISH JELIr-S A
xxxx E
A

Paramount V
A
Jeudi 12 h 2 h 4 hres E
Entrie G. 1-50 A.
6 heures E
Entrde G. 3-00 U
KUNG FU 10e. DAN
8 h et 10 hres
Entrde G. 3-00 i
HOTESSES DU SEXE A
Vendredi 12 h 2 h 4 hres E
Entr6e G. 1-50 A
6 h 8 h 10 hres E
Entr6e G. 3-00
REQUIN DU KARATE.
a r x

IMPERIAL

IMPERIAL I
Vendredi 23 F6vrier 1979 (
12 h 2 h 4 h
6 h 8 n 10 neurea
Gdes. 5.00
Gdes. 8.00
ANGOISSE
[Mx-iRIAL f l
Vendredi 23 Fdvrier 1979
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 heutes I
Odes. 5.00
G 8;0O
LE GENDARME
EN BALLADE
0 3.00
IMPERIAL Im
Vendredi 23 Fevrier 1979
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 heures
Entrne G 5-00
Entree G. 8.00
LES 7 BERETS ROUGES
x x x 3

Auditorium
Mercredi 21 Fevrier
7 heures
L'ILE DES ADIEUX
Entree G. 3-00
Jeudi 7 hiur-s
OPERATION TONNERRE
Entree G. '2-00
Vendredi 7 heures
LES 4 CHARLOT
MOUSQUETAIRES
Entree G. 2-00
Samedi 7 heures
COCO LAFLEUR
(nouvelle copie)
Entree G. 2-50
XX yx x

C^P'TOL

CAPITOL I
Avant 2h30 G 3;00
Apres 2h30 G 5.00
a 12h 2h 4h 6h 8h
10h
MON PREMIER AMOUR
CAPITOL It
Vendredi 23 Fevrler 1979
Entree G. 3-0Q
Avant 2 h 30
Apres 2h30 G. 5.00
12 h, 2 h, 4 h
6 h 8 h 10 heures
SALOPARD EN ENFER
Avant 2n3C tL, 3.00
Apres 2t 30 G. 5.00
S 12h 15, 2n Lt
S4h 15 6h i
* 8h 15. l)h f
UNE FEMME LIBRE
CAPIToL 4
5 DURS A CUIRE
PRIX UNIQUE G. 5-00
x x X X

Cine Senegal
Mercredi 6 h 8 hres
LA FURIE DU
DRAGON
". Entree G. 2-00 2-50 3-00
Jeudi 6 hI 8 hres
I LE BO JCHE TROU
Entree G. 1-50 2-00
Vendredi 6 h 8 hres
1 MILLION DOLLARS PAR
MEURTRES
Entree G. 1-50 2-00"
Samed), 6 h 8 hres
TIRE DJANGO TIRE
Entree G. 1-50 2-00
X X xX

L'lnstitut
Francais
ACTIVITIES
CULTURELLES
Jeudi 22 19 h 30
CONFERENCE DEBATE
de M. Jean Francis BAS-
QUIER, professeur de fran-
gals a 'Insltitut frangals
*Panorama de la litterature
frangaise contemporalne'.
Entrde libre.
Vendredi 23 16 h 30 20 h
Claude PAVARD. dc la Gull
de Europ6enne du Raid, pr-
sente :
20 heures
Entrde : Scolaire : 3 Odes.
Adults : 10 Odes.
Le Centre dramatique fran
co-haitIen prisente pour les
enfants des icoles publlques
des quarters suburbains :
'TI CRAB ET
ORENADINE,


h l'Audltorlu de Saint -
Lou's de Gonzague, les 25
Janvier, 2, 9, et 16 Fevrler
1979
Entr6e & 0 Gde 50.


Tercredi 12 2 4 6 8 10 hred
LES SURVIVANTS DE
LA FIN DU MONDE
ivant 5 heures
ntrde. G. 1-50
& Partir de 5 heures
lntrie G. 3-00 et 5-00
eudl 12 2 4 6 8 10 lires
A NUIT DU
MASSACRE
ivant 5 heures
;ntrne G. 1-50
Partir de 5 hres
Intree G. 3-00 et 5-00
'endredi 12 2 4 6 8 10 hres
Avant 5 heures
Entrde G. 1-50
Partir de 5 heures
intrde G. 3-00 et 5-00
UN TUEUR DANS LA
'OULE
Samedi 12 2 4 6 8 10 hres
L'ANIMAL
Avant 5 heures
intree G. 1-50
A Partir de 5 heures
Entrie 3-00 et 5-00
xx y x

MAGIC CINE
Mercredi 6 h et 8 hres
SON DERNIER
CONCERT
Entrde G. 4-00 ,5-00
Jeudi 6 h et 8 heures
SON DERN-iER CONCERT
Entree 0. 4-00 et 5-00
Vendredi 6 h et 8 heures
CHEVALIER DES SABLES
Entrde G. 3-00 4-00
Samedi 6 h et 8 heures
[PHIGENIE
Entree G. 3-00 4-00
x x x x

Lido

Jeudi 12 h 2 h 4 hres 6 bres
Entree 1-50
TAMO
8 hres et 10 hres
Entree 0. 2-00 et 3-00
EXCHANGE DE
PARTENAIRE
Vendredi 12 h, 2 h 4 hres
6 h 8 b 10 heures
Entree G. 1-50
ON M'APPELLE DOLLARS
LA GUERRE DE
I SPACE
ANGOISSE
LES 7 BERETS ROUGES

x y x

De Luxe Auto CIn(
Jeudi 22 Fevrier 1979
Jeudi 7 hres et 9 hres
Entree $ 2-50
CHAUSSETTE SURPRISE
Vendredi 7 h et 9 hres
Entree $ 1-50
LE GENDARME
DE ST TROPEZ

xxxx

RANCHO SCENE
Mercredi 21 Fevrier 1979
LE FAUVE
JEUDI 22 Fevrier 1979
AGENT TRES SPECIAL
Vendredi 23 Fevrier 1979
BIEN JOUE MATT ELM
Vendredi. 23 Fevrier 1979
BIEN JOUE
MATTELM
Samedl 24 Fevrier 1979
LE FAUVE


ETOILE CuNE
Mercreda 6 h 30 et 8 h i30
KARA TIGRESSE
Entree G. 2-00 et 3-00
Jeudi 6 h 30 et 8 h 30
DU SUIF DANS
L'ORIENT EXPRESS
Entree G. 1-50 et 2-50
Vendredi 6 h 30 et 8 h 30
AU TEMPS EN EMPORTE
MON NUN CHAKU
Entree G. 1-50 et 2-50
Samedi 6 h 30 et 8 hres 3(
TRINITA TIRE ET DIT
AMEN
Entree G. 1-50 et 2-50



Pharmacies
assurant
le service
cette nuit

VENDREDI 23 Fevrier 19711
CHEVALIER
Lalu
DU SUD
B JJ. Dessallnes
DE DELMAS
Delmas

SAMEDI 24 FEVRIER 1970
SANTA MARIA
Rue du Centre
DE L'URGENCE
Lalue
MERIDIONAL
Carrclour

DIMANCHE 25 FEVRIER
ST RAPHAEL
Carrefour .Fculle
ZEMBLA
Rue Lamarre
DU SOURIRE
Ruelle Alerte
PETION VILLE
VENDREDI 23 FEVRIER 7
HAITIENNE
Pan American
SAMEDI 24 FEVRIER 1976
DU SIECLE
Rue Darquin
DIMANCHE 25 FEVRIER 7


PETION VILLE
Rue Flambert


JEUDI 22 PEVRIER 1979


Ce que devrait &tre notre Carnaval
a a


ces foules qtn. ordloalre-
ment se jettent corps et a-
me dans les festlltes Car-
navaiesques fraternisant ain
si dans une sorte d'euphorie
collective avec ceux b qui
sourit la vie.
In n'y a pas moyen de lea
arreter, encore moins d'attS
nuer leur ardeur et de dimi-
nuer leur enthouslasme ex-
primes dana ces chansons
vulgairement originates et
dans ces danses ddvoyies
auxquelles its se llvrent a-
vec frnnesle et un desire non
dissimul6 de s'y abandonner
complitement, totalement,
6tonnamment.

Car il s'agit pour eux d'at
teindre le ddfoulement et la
gr.serie dans ce qu'ils ont
de plus accentue, de plus
drogud, de plus ddlicieux.
Comment, dans ces condi-
tions, demander k ces gens
d'observer une certain d6-
cence. C'est, bien stir, le de-
voir de t'autorite de pricher
et de recommander la ddcen
ce. Mais aucune voix, quel-
que blen intentionn6e qu'elle
soit, ne sera et ne peut etre
entendue dans cette confu-
sion inimaginable, dans ce
tintamarre indescriptible,
dans cette f6te de livresse,
de joie cxuDeiante et de fo-
lie ddbordante.


A une ipoque donnee no-
tre Carnaval la 'occasion du
quel natissaienitt et etaient
diffuses des chansons paro
diant des uvenements de la
vie natiunaie donnait lieu a o
des manifestations qui, si
elles n'etaient pas rationnel
lemcnt organisees, susci-
taient neanmoins assez d'en
thousiasme pour attirer et
retentir a foule de ceux qui,
instinctivement, se milalent
a la danse, pienant ainsi
part a la fete qui se dirou-
lait en plein air oil sl'orto-
phonict) et las pour ne parler que de ces
groupes,- maitres incontes-
tes do pavy contribuaient at
career larmbiance favorable
S l'epanouissument de tou-
tes les folies.
Cette epoque est mainte-
nant bien revolue. Et, de-
puis quelque temps c'est la
manifestation du Carnaval
dit des fleurs ou des chars
motorists artistiquement de
cores aux couleurs chatoyan
tes parcourent les distances
comprises entire la rue du
Quosi au Bord de mer et la
Place des Hiros de i'Inde-
pendance au Champ de Mars
Montes par de tries jeunes
femmes les uess aussi ravis
szntes que les nutres, celles-
ci envoient alors des baisers
aux spectateurs qui appiau-
dissent sans pour autant res
ter indifferent aux accords
melodieux des orchestres
don't la mus;que a la fois en
trainante et irresistible se-
coue les jeuneF, les moins
jeunes qui se tiennent tout
le long de la chaussee oif de
respectables p-ies et meres
dc, famille visiblement et
sourno segment grises se sur
prennent parfois eux aussi
a se br lancer nonchalam-
ment.
Toutefois, il audr-:.lt. .
notre avis, abandonner en
grande parties ce genre de
Carnaval en organisant ce-
lui-ci de fagon a Ce que les
groups a pied deviennent
le facteur dominant du de-
file susceptible d'attirer et
de reunir les elements de
toutes les couches ainsi que
tous ceux qui se trouvent
sous le count de la fievre car
navalesque.

C'est de cetLe manlere que
ces festivities pourront cons-
tituer un success et rev6tir
un caractere veritablement
Impressionnant. Evidem-
ment, il faudrait que l'orga
nisatlon ait itd quelque cho


(Sulte de la lere page)


I


mooocowna~Z~~YYZZ~1rnwaoococwns


Contre toutes douleurs


LEOPARD R


Mo sl ra r Dur.







MOSQUITO COAL

Pour ceux qui n'ont pas

d'ilectricit

En camping, en vacances,

les spirales Leopard tuent
les moustiques sans pardon
Dominique Bailly

et Co Distributeur Tel. 2.0021
En vente partout

Aasanoy- ertaBwfl ww:^Mrx^s aewo


Ecole de Commerce Julien CRAAN

AVENUE CHRISTOPHE & RUE 5

Inaugure au mois de Mars prochain les Cours suivants:

a) COMPTABILITE AMERICAINE (Cours Intensif) :

ler Cycle : Mars S Juillet.

2eme Cycle : Aofit h Decembre ou Oct. A Fev.

b) DACTYLOGRAPHIE BILINGUE (Cours de 3-6-10 mols

c) ANGLAIS

d) IBM KEY-PUNCH, Rue du Magasin de 1'Etat No. 89.


RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS : tous les jours sauf le Samedl et les
% ours fris ka 'ECOLE DE COMMERCE JULIEN CRAAN, Avenue Christophe et

Rue 86, de 8 : 00 du martin A midl et de 2 :00 A 6 :30 du soir.

>>yz ^^.06eOOSCO=Cr///.MOoCOSOOO"SCC^^


'9


P


mati


se de blen planltile. Les
groups dolvent, autant que
possible et m6me dans toute
la measure du possible, etre
degulsds et musicalement,
animes.
Et puls, 11 nu seralt desor
males nullement necessalre
de- consentir d'6normes de-
bours pour organiser et assu
rer un defile carnavalesque
qui, some toute, ne dure
que 9 heures de temps,. du
dim.nche au mardi gras
Car, le plus souvent. le de-
file ne part d- la rue du
Qual devant 'Hotei de Vine
que vers les 4 ou 5 heures
de J'apres midi pour prern
dre fin vers lea 7 ou 8 heu-
res du soir.
Nous ne voyons pas pour
quoi notre carnaval don't le
but est aussi d'attirer les
tourists et les visiteurs e-
trangers n'aurait pu donner
lieu a de nombreux d6fil6s a
travers toutes les rues de
Port-au-Prince au milieu de
grendloses et formidable
manifestations de fou rite
et de jole collective. Les va-
leurs disponibles pourraien\


alors etre largement utllt-
sBes pour atteindre cet ob-
jectif. Lee groups pour-
ralent ainsi sortlr le dlm:.n
che dis 8 heures du martin
pour regagner leurs cenLres
de depart A 8 ou 10 hu'riis
du soir. Ce, durant les 3
jours gras
Dall.eurs I'organls:.tion du
Carnaval devralt donner
lieu a des preparaitfsa s'ch
lunnant sur 5 ou 6 mois a
.l'-vance conime C,.-la s,, pra
tique au Bresil par exemp.e.
princlpalement a Rio de Ja
neiro. Des groups v...n.nt.
de la province pourralent sl-
joindre a ceux d.: la Capit i
!e par une sorte d,: mooil-,a
tion de la joie a 1'chelle na
tionale dans leuphorie popu
laire la plus spectaculaire
qui soit.
Naturellement, il faudralt
que, pour autant, le pays
so:t dispose a vivre a lheu
re du Carnaval. Et que tous
les coeurs puissent vibrer a
1'unisson des joyeuses faran
doles et des batalles de
i urs et de confettis.
Ati.,one L. JEAN


^

I
<




.11,'1(1 ?2 FnF.VRIER 1dn7l






D 5' NL X Laxatif au chocolatVainqueur de la constipation


Les Etats Unis vont ajuster


vs conditions de remboursement de la


oasiili din Ip ll pliHel s

,t mourld utll, oil A adtlopter
ii tic' ri tli.i oqiilvalente.s,
Ii'l r -: pays li's plus pau-

,( 't engavgenCnt ... est
Siiiyii cIomil lle lill moyei
S irolitc I'lvlment, relatif
,.\ cniiillons de faveur
.r ord ,,-s par laid i plu-
(,l qiue common un allO-
-,m, enti d( la dette a-t-il

Ii fmiilra qil'un grand
"" li des pas onil dOve
t pa ii\ res ieeol-
i di ,ilta e(p d'alde offi-
,.'r ; dri onridllls de
: .r iln sc d'aceOlrer
Sii,,..Aiir vet, d'assurer
S i", ;ivi1:itagi s du ddve-
ii r .mi lgnentl Ics
i, ,\ ,, ,,' ipuilssrni sat.isftis b
.. ',! 11'; s hIumains
l ,.i..u ',ix- a declarv e
.i: 1. (il:i commission.
i l '., ;i -iil tla re-
ni.trquiir I iilgni entation re
.! I ,i di tlle encourue
ji i,iys en developpe-
.;,.!!' 11( Mienp ice ell so.",
i Int r des difficuilLs
i. ervc:re de la dettle.
i.s ;a ueeiltations nomi
,io, do. la dette. au course


des derni'eres annees sem-
blent bien moins spectaciu-
,!pires dlns le context de
1] continuation de l'infla-
ion, et de la croissance du
rpiendement r iel et du com
merce au sein de 1'vcono-
mie mondlales, a-t-il sign
le. tPar example, le pour-
centag'e du service de la
dette ,des pays en d6velop-
pement non producteurs de
pdtrole par rapport aux ex
portattons de biens et de
services est pass de onze
pour cent environ en 1973
a quatorze pour cent envi
ron en 1978M.
La recente evolution de
lendettement des pays en
d6veloppement a mis en
lumiere expansion impor-
talnte des operations de
prit des sources privees.
qu'a heree actuelle soixan
te pour cent des dettes des
pays en developpement non
prodlicteurs de petrole --
et solxante quinze pour
cent de leurs obligations
annuelles liees au service
de la dette -- se rappor-
tent a des sources privees,,.
Les normes appliquees
par les preteurs prices sont
cependant levees dans
dans 'ensemble, et les prets


Pas sat sfait













Rem bourse


?













21
U


I )ans' un souci constant d'amelioraton de la
lililic de es products et de son service i la chen-
I: la PHcherie cree: LA GARANTIE
i RAI( HEUR
Sti ous n'&tes pas satisfait du poison qun-
sous venel d'acheter, la PECHERIE s'engage a
vous Ic REMBOURSER imm6diatement, sans
discuter et avec le sourire, par un bon d'achat
equivalent au montant de votre acquisition, el
T'une duree illimrite.
'I a a, r-akhhu rv, appilcabIC poui Ious acha i prieutIi ou egal a $2u1a-
1" ,q 1- eha 1 pour le poton frdi 4 our It po-or,


LAP HER IE






S P tionville: Centre Ville
angle rue Villatte angle rue des Miracles

Pour rfserver
Sonne7 le 7-24 32


prives sont concentrds dans
les pays donf les perspecti-
ves dconomlques' sont les
meilleures, a-t-il dit. Nean
moins, dans les rares cas
oil la renfgoclatlon de la
dette s'avere ndcessaire, les
dettes privies constituent
souvent un facteur impor-
tant dans les difficulties
lies au service de la dettev.
Un haut fonctionnaire du
Trdsol amdricain, M. Fred
Bergsten, a d6clard A la me
me commission que les mar
ches de capitaux priv6s con
t'.nueront probablement hf
finance la. majeure parties
des deficits de compete cou
rant des divers pays.
deux raisonsa, a declared M
Bergsten. Secretaire Adjoint
au Tresor pour les Affaires
Internationales. publics se sont acerus rapi
dement durat ur la dcennie
ecoulde, mais les budgets
restreints auront probable-
ment un effect restrietif sur
cette croissance durant la
prochaine decennie et la
communaut6 bancaire inter
national a fait preuve d'u-
ne aptitude impressionnan-
te a canal :ser les fonds
vers les pays deflcitairess.
M. Katza souligne, de son
cote. que les consequences
de 1'endettement des pays
en developpement sur la po
litique econom'queo trang&
re <,s'6tendellt a toute la
pamme des problems de
gestion economlque a 1'e-
clielle mondiale..
Le niveau et la structu-
re de I'endettement ar:tuel
. renforcent con.s'. derable-
ment la necessity d'une es
tion mondiale ellfiacer dins
les domaines de lai dcman-
de global. des echlanges
commerciaux, des ajuste-
ments fanciers et -- pour
les plus pauvres des pays en
developpement -- 11 Lit res
sortir 1 importance de la
quality et de la quantity des
flux d'a'de en provenance
de 1'etrangers.


Le Carnival de
la Nouvelle
Orleans
definitivement
annule
NOUVELLE ORLEANS,
(AFPi
La greve de la Police de
la Nouvelle Orleans a cntrai
ne I1annulation defnitive
du carnival qui attire cha-
que annee un mliion de v si
teurs dans la Metropole de la
Lou sane et rapporte cin-
quante millions de dollars au
commerce local.
,'Nous refusons de servir
de moves de chanTahe dans
le conflict opposant fa mMni
cipalite a sa police on' 0v
Clare mardi soir les orani-
sateurs du carnaval en ,in-
noncant I'annultion des de
flers du Mardi Gras 27 Fe
Sr:er, qtii couronne:t ceitt(
m aiIGfestation.
La gr, ve. d4clenchee vcn
dredi s3ir par les 1 500 Poll
clers de la nouvelle Orleans
1560.000 habitants i, avait
dina provoque Iannulation
des onze pemiers corl(eis
du Carnaval qui devait s iu
vrir samedi.
La municipality a faith ap
pel a la Garde Nationale et
lala Pol.ce de IEtat pour rem
pl'icer les policies deal -
lants. mais se declare 'na-.
pable d'assurer le bon de -
roulement des defiles sans
1'aide de la Police locale.
Cette derniere a derclencrih
le conflit 1'occa.son du re
nouvellement de sa conven
0ion collective pour appu
yer des revendications de sa
lalres et I'affsliation obliga
loire de routes les catego -
ries de personnel a son syn
dicat.


Le Carnaval Haitien joue-t- i son role


(Suite de la lre page)
sont appliques dans cette
dtude au carnaval haitien.
Q.- Vous avez dit que
c'est de la psychologie ap-
pliqufe au Carnaval haitien.
qu'entendez-vous par lA ?
R II y a la psychologle
pure, la psychologle genera
le et la thdorie psychanaly
tique. Je ne suis pas un thdo
ricien; je ne suls pas enco
re a ce niveau; mals dans
ce travail, j'al essay d'ap-
pliquer certain points de la
doctrine freudienne au Car
naval haitien.
Q.- Et du point de vue
ethnologique ?
R. Le carnaval, c'est un
aspect de la culture popu-
laire haitiepne. C'est un as
pect du folklore haltien.
Donc l'objiet de cette etude,
c'est un aspect de la cultu
re, un travail ethnologique
mais centre du point de vue
psychologique, autrement
dit, a c6te du phenomene
carnaval decrit dans ses dif
ferentes manifestations, j'al
essaye de cerner de fagon
special le comportement
de i'haitien au course du
carnaval et influence de
celul-ci sur le comporte-
ment de Ilhaitien.
Q.- Quand o-as avez ob
serve le comportement de
I haitien at 1'poque du car-
naval, y a-t-il une modifi-
'ation de cc comportement ?

R C'est force lnsque
Son n a pas le carnaval
Louss Ils .;ours C'est normal
q alt ill comportemntlll pro-
pre atill ('arni al

Q Que I est li theme do
nmiii'a t d1 ll i' iimilpLiorti'-
ent- la .

I,- Justement il y a des
gI'n.S ()I dissent quei pendant
I cai*inaval. qa plernet le
defoulement. II senble qu au
course des festivltes du car-
naval. ce mecanisme de cip
sure est moins rigoureux.
certaines pulsions prolondes
peuvent se manlcester plnus
facilement sans -contrainte
avec mcins d inhibition et
dapres le dire general, il y
aurait beaucoup plus de de
fouilemei lvors des festive
i o du carnival

Q.- Est-ce que ce taux
de deloulement peut-tre in
terpreter en chitffres '
R J ai essaye de le fai
re. c est une partie de mop
Travel l Je me suis refers
aux statistiques du Centre
de Psychiatrie de Port-au
Prince sur une period dp
10 annees 1960-70. et j al
pu fare une approche cot
relationneile en',re le carna
val et la frequentallon du
Centre de Psych'atrle par
ie patient

Q A quel resultat avez-
vous about I
R -- Cc qiie J ai trouve IrX
correspond pas toujoirs a-
Si'c c' qu'onl dit genielale-
mint. Vous s51viz quo pouir
le carnival. 11 y a deux
brands volets Cainavaii
dais 1es villes ta 'ori -ai-
Princei et carnaval a l:i cam
pagne qui est le rara. Cv
que j al pu controller. d a-
pres -les onnees chnffr(rc,.
au course de certalnes an-
nees et pendant un plus
Krand nombre d'annies, du-
rant et apres le carnaval
de Port-au-Prince. le nom-
bre de maladies tend a aug
center au Centre. On a une
nelte diminution plut6t a-
pres le Rara. Ce qui porte
a penser que le carnival
des villes n'entralne pas no
cessalrement des defoule-
ments. S'1ll y avaIl defoule-
ment, le Centre de Psychia
irle jouant comme caisse de
resonance devralt av oir


Depart des
ex-orisonniers
politiques cubains
pour les Etats Unis
LA HAVANE, (AFP)
Soixante anciens prison-
niers politiques cubains qui
ontl b6n6fcl de l'Amnistie
decr6te en Dfcembre der -
nier par le Gouvermnement
de la Havahe sur un to-
til d *400 ont quitt6 Cuba
Merrredi sohor pour Miami
,Floridei OfO 11 ont ete auto
rtsess a s'etablir
l. Omigrants talent no
cmpagns de 96 prsonnec
appartenant a leurs famll-
le, ct de sept autres an -
c'ens prisonnlcrs Ilblrcs au
paravant.


moins de patients; mals
Vai pu constater pour un
plus grand nombre 'arnnec-s
le contraire.
Q.- Faudrait-il alors pen
ser it supprimer le carnival ?
R.- Pas supprimer. D'a-
pros moi, le carnival est
trop ancr6 dans les moeurs
haltiennes pour penser h le
supprimer. D'allleurs, on de
vrait avoir un pouvoir tr&s
fort pour oser mime y pen
ser. Je crois que Lescot a
meme eu des problems par
ce qu'll avalt essay juste-
ment de refouler le carna-
val; en dehors d'autres can
ses, je crois que cette tenta
tive du gouvernement de
Lescot ajoutde a la campa-
gne anti-superstitieuse a un
peu hul a sa stability et peut
Rtre a jou6 un certain role
dans son renversement Dor
mature.

Q.- Si on ne supprime
pas le carnaval, qu'est-ce
qu'it.-faudrait en faire puts
qu'll ne repond pas suffisam
ment a son role d'etre un
facteur d'equilibre psycho-
sociale ?

R.- Je vous ai dit que
j'ai travaille sur 10 annees
et j'ai trouve un plus grand
nombre d'anrkes oh le nor"
bre de rfialades augmentait
au Centre. Cela veut dire
qu'il y aurait des annees ofi
cela a bien march. Done)
loin de supprimer le Carna
val, j'aurais de preflrenee
propose de chercher les mo
yens pour que le earnaval
soil bien reussi.
Q. Vonis avez parle de
ea;rnaval reussl quand 'es-
ce Que d al)res vous. un i('1
laval e st reuis's ?
R IlaIIs la purspectivo
dI mno etude sl i.a purmoet
des deloulenments, st :a per
Inet uniie diminutIon du
liombre des mnialades au C'en
Irei: ca dilt eire dil a iti'e
bOlilc prepliiil ion d' l;Ia nias
I's li I (iarnla al

Q Quel apport avez-
vous lfait a l conllnaissane'


' 0OCCOxu z/ro-


du carnaval haltien ?
R.- Si Pon voulalt sup-
pimer le carnaval, iD fau-
lt trouver quelqj-e chose
cut re pour remplacer la
fqoct on psycho-sociale du
ca'rniava. Ce travail, ce qu'll
montre en premier .lieu,
c'eSt l'imprrtance du cafma
val: comrle facteur ddaulll-
bre psycho-sociale de I'hai-
lieii. C'est un cycle de loi-
sirs k bon march&.

Q.- Est-ce que le carna
val est tellement important
dans le sc-ns actuel tel qu'nn
lI prautque maintenant dans
lag vie du people haitien ?
:",R.- Le carnaval, c'est im
pprtant; c'est important au


point qu'on ne peut penser
b le supprimer, mmeme -L mo
dification entraineralt des
oroblemes.
. Ces jours-ci, je suis enc,
re a rdfl chir sur le carns -
val. Est-ce qu'ill est simple
menI le carnaval ou bien
est-ce quLe cela n'entre pai
dans le cadre de l'expressi-
vite de 'haltien. II s'expri-
me par la musique, lea:
chants mais j'ai 'impres-
sion que l'haitien s'exprime
6galement par e mouve-
ment. C'est un point maxi-
mal d'expresslvit 6 A ce mrs
ment tout a fault particulier.
Cela entre dans l endre de
1'expressivit6 de l'haitien qui
s'exprime par les couleurs,


les mouvOments, le verbe
et ie ryLhi-.
X X A
Dans notre Carnaval, tous
les factew's sorlt-til runs
pour en fire upc r6usilte
qui eir d'abord Ithrapeutl-
que ? N'y a-t-11 pas trop de
taboui qui present encore sur
l',voliition normal du Car-
naval ? Des tas de questions
que l'on doit se poser, car
le mardi-gras est sense 6tre
tait pour se debarasser jus
tement de ces tabous, pour
se d6fouler, Autrement, le
Centre de Psychlatrie de
Port-au-Prince en payera
toujours les contre-coups.
Propos recueillis par :
W6bert LAHENS


PROGRAMS IN..'

AIR CONDITIONING

REFRIGERATION


Debutez le
19 mars 1979 ,


----------%O OC


NOUS SOMMES LES CONSTRUCTEURS LES PLUS ANCIENS


BU PAYS.


15 1. I:LEr DTEXPERIECE DANS LA CARAIBE ET El HAITI



WE ARE TOTAL AUTHORISED


SER VICE STRAN BUILDERS


Ne vous embarrassed pas d'une douzaine de Firmes quand une seule PEUT,


EGLISE, ECOLE, MAGASIN, USINE, etc...




CONTRACT FORFAITAIRE


DE LA CONCEPTION A LA REMISE


4' DES CLES











7. RUELLE ST. CYR


PAtIE 7


OFFREZ-VOUS UN CADEAU PRECIEUX
UNE NOUVELLECARRIERE


DEVENEZ TECHNICIEN EN CLIMATISATION
ET EN REFRIGERATION f


POuR RENFORCER CE PROGRAMME LAfirst school
MET A LA DISPOSITION DE SES ELEVES ^

* UN LABORATOIRE DE TRAVAUX PRATIQUES

* UN SERVICE DE STAGES ET DE PLACEMENT DYNAMIQUE
A PORT AU PRINCE ET A L ETRANGER

SNIVEAU REQUIS: second)

( Places limitees a 35


FAITES VOTRE ler PAS
VERS LE SUCCESS
EN VOUS INSCRIVANT DES MAINTENANT

2-3508
2-4755


Reconnue d'Utilite Publique

SIEGE SOCIAL 56 MAIN Sf
EAST ORANGE NEWJERSEY
( APPROVE PAR L ASSOCIATION DES UNIVERSiTES
ET ECOLES AUX U SA


LA FACON LA PLUS RAPIDE


D'A VOIR VOTRE BUILDING


COMMENCE ET FINI


EST DE NOUS APPELER 2-1918




Stran
The other way to build
Fst Systems Approach


Sears


Lb ~CIL


C-~3~-1 L rlrl


c~-r~-------'---- ---b-- -----91--


~ssl


F


0 P


scccoacecosx:






L~ i50u'IaLuwrN. JEUDI 22 FEVEIER 1979


I'A(nd a


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (an permanence) 6 heures 30 et 8 here

CE SOIR


$ 1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE III $ 2.00
Ruby La raison d'Etat F.LS.T.


s 30


SALLE IV $ 1.50

Turkish Delices


,ir a I re plur'e)
Sq, ,a ca.a,'. it" d' sll al-
Sol l ,; il >iO doilt

S,,,,- v I'ln -or
A. i p p ,le 1 a c ll
,;, ,. .- rs lI irIle N a-
,,;-< i>^ ( l 'i nias. Li.
,'au,^ r i ,. i. Uordietls rc
.:< ,;.-> tr-ceysllelt n t -lls
S- xperilninltes
l..ortlr dCe la
is I a r

s p:har
,+s- ~ ~ I i.- v I .i '
; ~ ~ ~ ~ nm d* .. .P (r P i asC


tall presque 8 h.30 du ma-
tin et 1'emboutelllage 6tait
encore de r6gle. L'agent de
la circulation plac6 a l'em-
bouchure de Nazon et de
Delmas, inexperimente peut
ot re ou novice, semblait se
soucler davantage de faire
passer en provenance de
Delmas, alors que ceux-la
eu provenance de Nazon at
telndralent Ind6finiment. On
a vu m me des ecoliers des-
cendre de voiture et pren-
drc la route A pled. Et pour
tant. 11 n'y avalt aucun obs
tackle sur la route de Del-
mas oi la circulation ctait
rendue clarsemee et banale.
Le role d'un agent de la

circulation surtout le ma-
i11 aux Iheures do bureau


et de classes devraient non
seuiement faclliter la circu
nation en empOchant les em
bouteillages, males surtout
de donner une chance ega-
le (dans la measure du pos
sible) tous les aut0mobi-
listes, de quelques arteries
qu'ils proviennent, de va-
quer plus ou molns norma-
lement a leurs occupations.
Et a ce niveau que se defi

nit l'agent de la circula-
tion dans' le monde' moder-
ne : son importance social
grandit et change avec les
modes de vie de la sociWtO,
le niveau d'educatlon de la
populafton, lea besofns nou
"eaux, etc... Il est surtout
un agent social


9 WE pO UA PRINCe


0O-


CE QUE LES FOURS
KENMORE

OFFRENT EN PLUS

GARANTIE :
1 AN SUR LES PIECES DE
FONCTIONNEMENT
EN METAL
M9s .IOURS, DE LA DATE
D'INSTALLATION,
POUR TOUT AJUSTEMENT

74 Rue Pavee Tel 2-301q(


~tls


A propos des agents


Pour parer aux
consequences de la
surpopulation
La population de la R6pu-
blique d'Haiti, d'apres les
6tudes rdalishes par les or
ganismes specialisgs, croit
dans l'ordre de 2% par an.
Et les taux de croissance les
plus eleves sont enregis-
trIs, comme daEs tout pays
sous-ddveloppe, dans les sec
teurs les plus pauvres.
Cet accroissement exag&-
r6 de la population dans les
classes deji d6favorisees a
pour effect de les astreindre
a plus de miseres et a rd-
duire davantage toutes .aes
chances de survive. On cdon-
qoit bien qu'unf famille pau
vre compose de 4 indiVi-
dus mere, pOre et deux en
fants) deviendra plus pau-
vre encore au fur et a me
sure qu'elle selargit: il y a.
plus de bouches a nourrir,
plus de corps a vetir et
plus de tote a meubler. Et
de nos .ours, avec l'augmen
station du cout de la vie,
cette disproportion entire les
possibilities economiques d'u
ne famille et son elargisse
ment promressif ne peut
qu'enfouir davantage cette
famille dans la misare let
tous ses corollaires i.

Su; le plan general, I augi
menialioni rapid dau taux
de lUa population lie peit
quienitravert Its ,plaiis de de-
veloppemient (ius oin ele
d ailleusis con'tu.s et plevu5s
dans le ecirdl dsestimanlins,
pUrticuillrts. 81 ces dern'I
res se trouveilt laI.ussess set
depassees par la varianIe
extretetniciil imlnporltai'e
quests 1 a('ci'Oss imprint exa-
gere de la population on)n
comprenld bitln quel Is so-
lutions r(!uont oealrt nuntI
latisses d u lIa tnecessite du
conl'role dc l: po)Iulilalto

La Division d HIyRlene Fi a
miliale a qui il revient lxe
cution dii Proaramme de
planing familial et de pro-
tection malerno infantile
s est attelee depuns quelque
temps a la tache combien
diff'clieu iv les conditions
du milieu de planifier la
famnile haitienne, en ce qun
a !rii sou nombre et toiut
cr qnu1 n d'neO;'e C esl oin
t raii mos H "ine important
s cxtrr'me dros' I re'is.'>e
2;rauliti le st e de toutse
les Ps imatins, de tous les,
prEcd.'. de Lous ies plans de
developpemen' en qielque
secteur que c' soit.

Voila pourquoi ce program
me ,il;:cun le oncourr aeo
tous 10' seci'urs de 1 Acti-
vste Na'lonpie tI requiert
une litu use ac*'vite d cdu-
cation et surtorti de cons-
cientisp 'IOn aux consequen-
ces de la surpopula-tion.


HALTE DU JEUDI
(Suite de la l.re page)

Dans les mares croupissap-
tes ...
Toi courageuse d6primbe
Lavant dans une gamelle
Le linge de ton fils;
Lessive sans savon
Presque sans eau !
.1, xx x
Toi qui pour tes repas
Va au coin du marchO,
Pres des chaudieres
Ou fremissent les marinades
Gonfl6e de bicarbonate.
X X X X
Toi de la rue,
Victime de la pegre,
Toi don't le nom
Est synonyme de douleur !
xxx x
Toi qui luttes, qui times
Et qui dans ta vie
N'a connu ni bonheur
Ni joie !
X X X X
Rude batteur,
qui a force de butter
A trouve sur ta route
Un rayon de lumiere I

Qui que tu soix,
Esscule que ]e n'ai
pas oublie !
Par delia ta souffrance,
Tes angoisses, ton silence;
Par delay l'indifference,
La haiiine ou le inepris,
Poursuis ta route,
Espere en Dii u.
El g. rde l'Esp r !

Mine Marcel CARDCCCI


FR.XA -
CHOUCOUNE
LOUPS NOIRS

Pour le Carnaval un Chou
ColunC renuove avec des lu-
imieres Flamrnes et tin
chandelier Creation Pa-
trick Vilaire accueillera tous
ceux qui veulent casser la
barraque dans une bonne
ambiance.

Samedi 24 fevrier Bossa
Scorpio Bacoulou $ 8.00
Dimanche 25 Fevrier : Les
Loups Noirs $ 6.00
Lundi 26 Fevrier : Les
Loups Noirs $ 6.00
3 soirees de super ambian
Nhaice pour lesquelles les re
serations ne sont pas pos-
sible. II s'ait done de s'y
rendre des 9 heures 30 du
soir
Fait a signaler : LES
LOUPS NOIRS ont toutes
les chances de gagner le
ler Prix du concours de Me
ringue carnavalesque comp
Le tenu du success qulls ont
eu durant la period d en-
trainement de ces derniers
dimanches.
Les Loups Noirs seront sur
le char ae FRESKA.


le passe-partout


la voiture economique


pour leconomie daujourd'hui






41111) SUBARU



automeca, route de I'aeroport


WASHINGTON -- USICA
L'imposition de contin-
gents d'exportation sur la
production mondiale de ca-
fe pourrait 8tre justified si
les prix de cette denrde
tombaient au-dessous de ni
veaux r6mun6rateurs pour
les producteurs, a declare
M. Allen Wendt, directeur
du Bureau des denrces in-
ternationales au Departe-
ment d'Etat Am6ricain.

M. Wendt a d6clar6 aux d6
6lguEs au soixante huiti.6-
me Congres annuel de la
National Coffe Association
des Etats Unis, tenu a Boca
Raton (Floride) le 5 fevrier,
que 1'on est en train de
mettre au point un texte
de lot qui permettrait aux
Etats Unis de remplir les
obligations qu'lls ont con-
tractees dans le cadre de
l'Accord International de
1976 sur le Cafe, accord qui
est administr6 par le Con-
seil International du cafe.
Le project de loi en ques-
tion -- qui devrait etre as
Congres debut mars -- auto
riserait le President s limi-
ter les importations amner-
caines de cafe en provenan
ce des pays producteurs qui
n'ont pas encore signed i'ac
cord sur le cafe, au cas ofi
des contingents d'exporta-
tilin seralent mis en vi-
gueur, a-t-il explique.

M. Wendt a fail remar-
quer que les prix du cafe
ont balas6 de pros de quin-
ze pour cent deputei que le
Consell International du ca
le s'est reuni en septembre
dernier, pour reviser le ni-
veau limited a partir duquel
des contingents seront im-
poses.

de la necessity qui smpose
d'eviter un retour a la situ.i
tion qui prevalait sur le
march dans les annees soi
xante. oil les prix du caie
sont tombes au-dessous du



Quadruples -
Venezuela
CORO. (VENEZUELA)
lAFP)
Une femme de vingt six
ans a mis au Monde Mercre
di. des Quadruples dans un
hospital de Coro iNord -
Ouest du Venezuela).

Un des quatres enfants,
(deux garcons et deux fil-
les est mort peu de temps
apres. les trois autres sont
en bonne sante.


a 0 C4 0 a a r,-c C4 r-v -.-A mw-cmvw co Y-C 0 wCG


Une baisse des Prix du Cafe
pourrait entrainer l'imposition

de Contingents d'exportation


niveau nfcessaire pour sti
muler des investissements
suffisants pour faire face a
une demand croissante, a-
t-il dit. pendant, en nous basant
sur des objectifs economi-
ques, que les prix mon-
diaux actuels sont encore ai
des niveaux rfmunfrateurs
pour les producteurs>>.


Un novel outrage
du professeur
Rony Durand

(Suite de la lere iagvt

se 1'Homme en tant que fin,
en tant qu'ftre libre sans
consideration d'origine social
le ou biologique. Il ne pre-
che pas la guerre sainte de
1'Haitien contre 1'Haitien, nit
du negre contre le blanc. Il
en a aux structures sous-d6
veloppantes qui dffigurent
sa patrie et la transmutent
en goulag. Il ne partage pas
le messLanisme Firministe :
i1 ne pense ni au prophe-
te, ni au sauveur. En revan
che, il fonde le developpe-
ment economique d'Haiti
sur un movement collectif,
historique ogt le paysan et
l'ouvrier unis. imposent leur
hegemonie ideologique.

L'auteur de <,Regards sur
la croissance economique
d'Haiti, recuse toute ideolo
gie ideologisantn : le ,mula5
trisme, oiu son frert' sia -
mois le Inorisme') qui divi
se les fils d'une mOme terre,
au niveau d u jeu des chro-
mosomes Mais anime du cou
rage theorique d'un Louis Jo
seph Janvier. il defend ici a
vec une chaleur contagieu-
se une scertaine idees du de
veloppement economique et
social d'Haiti. Encore, faut-
il commencer par le com -
mencement : la revolution
culturelle. Tel est l'objet de
ce livre.

Nos contemporains Ocou-
teront-ils la voix familiere et
inquiete d'un analyst luci
de de notre drame histori-
0ue ?
Ne a Cavaillon iHaiti) le
29 Janvier 1929, le Profes-
seur Rony Durand enseigne
les Sciences economiques a
1lUniversite d'Etat d'Haiti
depuis 1961. Membre de 1'A
cademie des Sciences huimai
nes et sociales du CRESH, il
a prononce des conferences
economiques dans le.s prin-
cipales ,Villes d'Haiti : A
Port-au-Prince, au Cap, au
LimbO. aux Gonaives, a Port
de Paix. a St Marc etc. En
Juillet 1965. il a public gards sur la croissance Eco-
nomique d'Haitiu, et Avril
1970 ce Economiques. Rony Du -
rand a fonde en Juillet 1978
aL'Institut de Sciences Eco
nomiques et polisiques Jean
Chrysostome Dorsainvilv,.

Important reunion
au CNC
(Suite de la lere. page)

fretien talent du cote hai-
lien Me. Julien Lauture, Spe
cialiste en Credit Agricole
& Cooperatives. Agent de
Liaison Mnistere du Plan-
CNCI, I'Agronome Felix Hi-
laire. President du Conseil
National de la Cooperation
(CNCI. M. Francis Defay, Se
cretaire General du CNC et
M. Jean Even, Conseiller
Principal en Cooperatives
OIT en mission en Haiti.
La BID etait represented
par Miss Betty Rice, Assis-
tante au Bureau de ce Pro
gramme h Washington, D.C.
et M. Terence R. Segueira,
Specialiste en Finances du
Bureau de la Banque en
Haiti.
Dans un fructueux dialo-
gue les different aspects
du Programme furent discu
tes et des considerations fal
tes sur l'impact de tells pro
jets sur les elements d fa-
vorises de la communaut6



Les perspectives sont en-
courageantes et laissmnt prO
voim ue amelioration rhelle
du standard de ceux qui de
puis des generations ga-
gnent peniblement leur exis
tance dana lea durs travaux
des champs.
Notre Journal suivra avec
attention la mise sur pied
et lrvolution de ce Program
me auquel iI souhaite le
plus grand succes.


Sears


~_____ ---------------'--------- ~u~mu~u~u~-rwmr~Ml----surr~~b~M03~~)3~


----------- ---------------~-- -------------I--~


Le Ministre
De Ronceray
accueille
les eroupes A et B
de lInspection
enerale du
Travail
Le mardi 20 f6vrier a 17
heures se sont reunis pour
la premiere fois au Ministe
re des Affaires Souiales les
groups A et B de l'Inspec
tion Generale du Travail.
Comme on le sait la nou
velle structure tridimension
nelle de I'Inspection G6nd-
rale du Travail present un
group A ou group d avant-
garde technique en informa
tique, un group B d'inter-
vention ponctuelle et un
group C d'enquoteurs char
ges de collector des don-
nees pour la prevention des
conflicts.
A la veille de la cloture
d'un premier cycle de per-
tectionnement technique en
collaboration avec 1'UNES
CO et le Centre Haitien
d'Investigation en Sciences
Sociales (CHISS) les inspec
teurs du groups B ont ac-
cueilli leurs collahorateurs
du group A en compagnie
de M. Daniel Godefroy, Di-
recteur de la Societe d'In-
formatique S.A. (SISA) et
Consultant technique au-
pres du Ministere des Affai
res Sociales.
Le Direeteur General de
la Division de la Main d Oeu
vre et du T'ava:I M. Ge-
rard Michel et 1 I specter
General du Travail M. Elie
Jean ont tenu d'exprimer
leur satisfaction aux deux
groups et a les assurer de
leur entire coopeiatioin.
Le MirJtre De Ronceray
devait ensulte leur decla-
rer Messieurs, Madame,
Mademoiselle. je tiens d a-
bord a vous remercier et a
vous feliciter pour la quali
te de v)tre parLicipation a
ce preIni'r Seminaire con-
cu specialemeut pour la nou
velle inspection generale du
travail. Je me rejouis de
vous voir reunis ce soir en
nombre si imposant pour a-
morcer un premier mouve-
ment de synchronisation de
Inaction vers l'utili.uation de
l'informatique au seiii au
Minister des Alfaires So-
ciales. Vous etes un iechan-
tillon privilege de ceLte
jeunesse rec laquellee Pre
sident a Vie de la Reputibll-
que Son Excellence M. Jean
Claude Duvalier veut proko
quer la .sande overture
haitienne sur ere 0o l ll-
formatique, overture qlue
la derniere mission de 1OEA
qualified de en avant de 20 ana pour
Haiti).
A partir du 3cudi ler mars
le group A commencera
ses operations de reclasse-
ment et de codification des
archives de inspection ge-
nerale du Travail en previ-
sion de l'informatisation des
donnees. Un nouveau pas est
en train d'etre franchi. Le
movement ne semble. pas
s'arreter au Ministere des
Affaires Sociales.

Mesures d'urgence
en Colombie 0ouV
prevenir la rouille
du cafe
BOGOTA. (AFP)
La Colombie a pris des
measures d'urgence afin d'em
pecher I'apparition sur son
sol de la rouille du cafe qui
vient d'atteindre le Perou,
a-t-on announce officielle -
ment Mardi. a Bogota.
Ces measures, a reveled le,
Ministre colombien de 1'A-
griculture, Monsieur German
Bula, ont etd adoptees quel-
ques heures aprIs la recep-
tion d'un t6lgramme envo
y6 par son college peru -
vien a tous les pays du group
pe Andin.
La rouille est une esp6ce
de champignon qui prolif6
re sur les feulles des ca -
fMiers : elle provoque des ta
ches rougeatres comme eel
le de la rouille des metaux
et entraine rapidement la
mort de la plante atteinte.
Entre autres measures pro
phylactiques, la Colombie a
interdit l'entree sur son sol,
tant par terre que par air
et par mer, de toute plante
susceptible de transporter la
redoutable rouille. De me-
me, tous les planters ont
ete prfvenus d'avoir as aver
tic immediatement lea auto
rsites de la moindre anoma
lie constatoe sur les ca -
friers.
Deuxieme producteur mon.
dial apres le Bresil, la Co-
lombie tire l'essentiel de sea
resources en devises de sea
expnrtations de cafe sur lie
march mondlal.


~po~3~-s///////////////////r/r/,rrrr~/r


.Nmp, manor llmopr----Ilw


I-IWO'


qrftw


Li isMOUvLlBbm


JEUDI 22 FEVRIER 1979


B


;Zb


Iq




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs