Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10322
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 21, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10322
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text


TVers une conference


I nd(lohinoise


I % ~i,t ', vl14t c cs I iUn




Ii ctcroAcilc
10 prcc lub' Iit


fI o t' cI iiX


ItrallX 1)[11






ets




!iii rcitili



ci ,c a ii
Ir I' i lc


pu cit


itIrllclc



1 111)i





it Y1 4 ll-


cr u ',pled
lon e u. 1
ii',dv tlai
j .c iet11


IncacMceptable pour Moscou
ti Hlinol, un parell amiaga
men risqu', observe-L-on, do
Ciltiproettre louvorture
d Uct ndci csdire dialogue.
("i'cil daiii cottlo perspective,
jtiitcd-onli, quo los Etats-
lnloi ont cholal don miser sur
%ile trounion de consulta-
tion1 du consoll do s6curlt6
'c.it A dire tiir des pour-
pirlrs-. officleux au course
ir.iqucels nil IURSS, ni la
Chine. ni aucun des cinq
memnibrcs do cot ardopage de
OrNU ne ipourralt fire usa
ge uie ,son drolt do v6to.

St crs preminl6dres tracta-
tions devalent ddboucher
,sur uine stance extraordi-
nalrc du Consell de Sdecuri-
to. In Chine, croit-on, prdfW
rerait sans doute s'y prdsen
ter en evictimel plut6t
qu en Justicler, impression
quil done iA penser que los
troupes chinoises auront 6-
vacue le Vietnam avant un
debate officlel a I'ONU.

Autrc problcme delicate a
surmlonler sur la vole d'u-
n' conference indochinoise :
in representation du Cam-
I)(olge. pays que revendl-
q('icni desormals trois pou-
voiirs le Fusnk pro-vietna
menii, les Khmers Rouges en
tille ou dans le maquis et
le prince Sihanouk.

Un accord sino-sovleto-
vietnanilen sur la p ersonna
lie du prince Sihanouk en
tait que representant, me-
mc symbollque, de la na-
tlion Khmre constituerait
,scion beaucoup de diploma
tes lindice certain d'un corn
pronmis.

Un tel volonte,. qui signifierait l'a
abandon des Khmers Rouges
par Pekin et du Fusnk par
Hanoi, reste difficile a ima
viner puisqu'il entrainerait
de facto une sorte de < communisation', du Cambod
ge et. estime-t-on, 1'organi-
sation d'une quelcnoque con
station populaire destinde

iVoir suite page 8)


liii icc Wcalker,
mI.itrt"c-ro ir t Rmadlo-Lu

l Ic i kilte cpltc
-- i. ii r lllf

(I Ic tlaciii



Pw'c~u ic


.(-I ii







If1t

a41,I d i. 1*1i pr


..I111 Ic' ill'


constanciee. II fit I'histori-
quec de Radlo-Lumidre, -de la
place privilegide qu'elle oc-
cupe dans notre pays le
siul pays francophone, dit-
II. et c'un des trois pays au
monlde. a autoriser le fonc
Sloincmeient d'une radio A-
vangiilique eL exposa, les ob
tcvllfs que poursuivent les
isp)oniisables de la station.

Voi i le texte integral de
illncution du Pasteur
]larll :


CE(:1I,IEBRATION DE VINGT
ANS IT'EMI-SIOtST'.: A
HAlDIO LUMV RE.TE
)'Sl'OURS DE
r:.HCONSF' N'IE PAR SON
, )NDAIT;.'.' DAVI-)
IIARTT, PASTEUR

Lt Palsteur Walker m'a de
macnd de prcndr'- la parole
pour vous souhaiter au nom
die touted l'equic, de Radio
t'imlere, ses donateurs ge-
ir',e-ux ,t son public, la
bihn.Veutiite ce soir cu vous re
nercier de tout coeur pour


Litteratures et society s

1.,1 1,tUIltS tDE SATIS- FACTION ET MARQUEURS
I)INSATISFACTION
Par Wllhem ROMEUS


ci iinlrind par lta des lo
i' lll i ll f(.) t loriTmiilc t, sous
int lir em cxcla imative, une
ipprrlatioit positive ou ne
.illv ct suir Ull evenement
111 5su 'i ii/ (t -once (exem-
)i) :, liivllrcu.se-miilIt! Tant
1:i, iH las! etc- ...)
Du point decvue s6manti
idW, on peut dire que les
M S. eu1 les M.I. Impli-
qtiv(, que le clocuteur est
toc)icl06 daias ses interets -
a1u sells le plus large de ce
tirme par l'enonce ou 1'e-
venciment sur lequel il por
te,. et experiment un juge-
ment sur la manilre don't
I venement ou 1'enonc6 af-
lecte sa situation. (Exem-
pies: quel bonheur Quel
dommage! Zut! Quelle mer
de etc...)
Quelle est la frdquence
d'emploi de ces locutions
dans le discourse local A-
crit et oral franqais et crdo
le? II ne serait pas sans
Intdret de chercher a le sa
voir, les M.S. et les M.I.
6tant l'une des interven-
tions les moins discrites
de I'affectivitd dans le dis
course, fire leur inventaire
dans u n e oeuvre littd-
raire, par example, ap-
porterait sans doute de pr6
cleux 616ments 'd'explica-
tion sinon 'sur la gendse de
l'oeuvre, du moins sur la
psychologie de son dit cr6a-
teur et surtout, sur la cul
iure de celum-ci, par le btais
de la lanague, Institution et


instrument privil6gids de la
culture.

En souhaitant linguiste
de formation et de talent
(Pompilus ou Vernet) tu-
die ces (fragments du dis-
cours dans nos deux par-
lers ,prenons connaissance
des renseignements qu'ils
nous apportent sur le atem
perament culture des let
trds de I'ancienne mdtropo-
le: volontiers l'imagination du
sujet parlant vers les
champs s6mantiques de la
scatologie, de l'impidte et
de la pornographic, c'est-A-
dire, vers ce qul est tabou...
Rien d'analogue en ce qui
concern les M.S. qui ap-
nartiennent au mime
champ s6mantlque,non mar
quA du point de vue des do
maines cruciaux que sont la
conscience du corps, la rell
glon et la sexualit6...s
A retenir: il existe un
segment de discours qui ne
marque ni la satisfaction,
ni i'lnsatisfaction. C'est:
Bot! Si, aprcs 1'avoir lchA,
vous vous sentez, contraire-
ment A moi, le courage, de
prolonger vote temps de
lecture alors, je vous recom
made 1,article: M.B. et
M.I. paru dans ,a revue
le Frangals Moderne (43e
Annie, Oct. 75 No 4), et
don't nous avons reprodult
et comment certain pass
ges.


MOSCOU -- (AFP)
La Roumanie est mainte-
nant au banc des accusds
parml les pays frdress du
Pacte de Varsovie pour n'a
voir pas condamnd l'agres
sion chinoise contre le Viet
name ni afait la difference
entire 1'agresseur et la victim
mev.
La reaction de Bucarest
face au conflict Sino-Viet-
mien a savor une exhorta
lion aux deux parties, mi-
ses sur un pled d'6galit,, a
tmettre un terme a leurs
actions mliltairess- n'avait
certes rien d'iflattendu
compete tenu des options
constantes de la Roumanle
en matiere de politique 6-


II n'y a pas de sans feuo selon un celdbre
dicton populaire. C'est sou-
vent vrai, certes, mais a-
vouez que pour une fois, il
nous serait bien agrdable de
faire mentir cette lapalis-
sade. D ep ui s q u e
le monde est m o n d e,
les hommes ont toujours
trouve dans t'usage du feu
un ami, un reconfort con-
tre le froid, la peur et ega
element un allie precieux
pour la cuisson des ali-
ments. Que je sache, pour
faire feu, il ne suffit pas
seulement de frotter 1'un


trangdre et plus particu-
lidrement de sa condamna
tion de intervention viet
namlenne au Cambodge.
Ce qui est nouveau en
revanehe, c'est la decision.
visiblement concertee, des
autres membres du Pacte--
de Varsovie de ddnoncer
cette position pujliquement
et en mdme temps. II e.s'
frappant de constater, en
effect, que 1'Agence Tass,
la Radio Sovi6tique et les
televisions hongroise et
tchecoslovaque o011t soUul-
gnd, presque ecn rirme
temps et dans le-: terms
quasi identiques, letrangeld
de la position roumaine qui
,ne distingue pas I'agres-


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET


sour de l'agresse et impute
une responsibility Agale
aux deux parties .
L'agence de press sovid-
tique a egalement tenu a
fire connaitr la condam-
nation de ra Iluse de la Chine centre
it Vietnam, prononc6e par
les d6l6gations des groups
parlerrnrritairen des pays so
cialistes rdunies ironie
du sort- a Bucarest. Elle
a du, pour cela, enumdrer
les delegations en question,
et les reprdsentants du
pays hote n'y figurent dvi
demment pas.
Lors de la prdcedendne
moment de 1'affaire cambd
gienne, la press sovietioue
s'etait montrde beaucoup
plus discrete, se bornant
a evoquer une seule fois
le fait que certain orga-
nes de iresse roumains
et yougoslaves> s'6taient
joints a la champagne de
calomnie men6e en occi-
dient a props d'une pr6ten
due intervention vietnamo-
sovietique au Cambodge>>.
La Yougoslavie est d'ail-
leurs egalement stir la sol
letter mercredi a Moscou :
en effect, la ,Pravda,) fusti
ge le journal de Zagreb

(Voir suite page 5)

Echos et
Information

Hier soir, a l'Auditorium
des freres de l'Impasse La
vaud, a etd inaugurd le se
minaire sur la fiscalitd hai-
tienne. qu'animera trois
jours de suite le Conseiller
financier du D6partement
des Finances et des Affal-
res Econromiques. M. 'Geor-
ges Dabbas.
La cer6monie d'inaugura-
tion a etA ouverte par le Di
recteur Gdenral du Depar-
tement des Finances, Eco-
nomiques, M. Arteaud Thou
reau, qui a prononc6 une al
locution.

(Voir suite page 8)

SECRETAIRERIE D'ETAT
DE L'INTERIEUR
ET DE LA DEFENSE
NATIONAL
A VS
Afin que nul nen ignore e
considerant qu'il y a liet
de fac'liter la tache de:
Institutions interessees
ouant a application d(
]article 4 du Decret-loi di
29 Decembre 1978, la Direi
tion Generale du Service di
1Immigration et de 1'Emi.
gration en parfait accor(
avec la Sccretairie d'Eta
de l'Interi-eur et de la De
tense Nationale avise qui
la dAte du ler Mars prevui
pour l entree en vigueur di
I article sus-mentionne es
rapport au ler Juin 197E
Webert GUERRIER
D.recteur General di
Service de l'Immigration e
de 1'Emigration


centre l'autre deu- silex;
il est necessaire d'avoir
sous la main un combusti-
ble. Dans los pays favoriss
ou tout au moins soucieux
de la nature, le bols sem-
blait tout indiqud. Ailleurs
quand les conditions clima-
tiques ne le permettalent
pas, soit qu'il fasse trop
froid comme dans les re-
gions polaires ou trop chaud
come dans les deserts; les
homes toujours pleins d'in
geniosite. lui trouverent
des products de remplace-
ment. La, on utilisa des
graisses animals, ici, des
houses de vache sechees.
L'homme continue ainsi a-
travers les Ages a se chauf
foer et a se nourrir au gre
de ses besoins.

Si 1'on en croit leas histo-
riens qui sont generale-
ment des gena. serieux, Hai-.
ti ne se singularisa pas de
ce schema universal jusqG'a
l'epoque qu'avec beaucoup
de pudeur on nomme 1'ire
des Grandes Decouvertes.

La decouverte faite alors
en Haiti fut richesse en
bois precieux. qui prirent
bientot le chemin des
grands ports Europeens.
Quand il ne rest plus que
des bois de second quality,
qui n'interessaient plus per
sonne: il lui fut assigned un
role beaucoup moins presti
gieux puisqu'il allait servir
sous forme de carbon a a

(rir suite page 4)



OPEP: CONFERENCE
GENERAL A GENEVE
LE 26 MARS

VIENNE AFP)

Le Secretariat General de
I'OPVP u Organisation des
pays exportate.urs de petro
leo a confirmed officielle-
ment. mercredi a Vienne.
que les Ministre du pctrole
des Etats membres tien-
dront une conference a Ge
never le 26 Mars prochain.


LES POINTS SUR LES I


Le Tapis Persan

Par Ernest BENNETT


Si !'Iran fait aujourd'hui
les frats de toutes les con-
versations, cest bien 'moins
par les amours du Shah et
de la Shabanou l'eternelle
romance du prince et de la
bergere qu'a cause de t'ac
t on tdleguidee d'un ayatol-
lah octogenaire dirigee con-
tre un souverain de la dynas
tie des Palhevi.

Ce pays du Sud Ouest
de 1'Asie a pourtant d'autres
motifs de fiertd que les a-
mours de princLs, son petro-
le ou ses revolutions inspi-
rees de l'Islam : les oeuvres
d'arts de l'Iran fortement
marquds de l'influence isla-
mique.

Ah Qu'il m'arrive sou-
vent de m'extasier, la sMal
son Orientalee, devant ces
Cobjets de cuivre inscrutes
d'or et d'argentl, ces efaicn
ces blues ou a reflects mA-
talliquess, ces mervellleuses
miniatures ou cts beRUX ta-
pis en provenarcee de Chlraz,
de Kuman ou de Kachan !
Cet aprbs-milI la, je d1vo
rals des yeux un beou tapis
peran, & haute lane, d'un
beau veloute ft d'une rare"


jaspure. Aucune autre tapis
series decorative ou al 'algull
le ne pouvait lui darner le
pion et la vendeuse quelque
peu avertlie avalt plaisir
fire ressortir sa supdrlorlte
sur d'autres tap'sserics de
haute ou de base lice, sur
les canevus a 11i simple ou
d'autres aux points de Go-
belin de Hongcle ou de PY-
ramide. Et je revoyals, par
l'imr gination, ce merveil-

(Voir suite page 3)


votre mlinable p.Aence 1t1
en cclcbration de vinft. an-
nees de privilege et doe tra-
vai.l. C'est a la collabora -
tion heureuse de la Mission
des Eglises Baptistes du
Sud d'Ha'.ti represent6e par
sor Pasteur President, Mon
sieur Brezil S.unt Germail
ici et la Mission WORLD
TEAM, lepresertee par son
Directe'oi regicnni. Mon -
sieur Louis Markwood ic6,
qui a permis cette reali.sa-
fion et votre exemnp:e voLre
-:mp,iehension, ,'ou i 'i -
ic,',- it votre co-iaticon.
Messieurs, pour le soutien de
cet effort nous out ete tres
pr- eciux, voir inci-pcisa -
I- 4 A vous tou done ici
no'Ie ltemoignage d'appre
"';alo et de reconiaisaance

Nous reconnaissons tci
que nous sosnmes dans la
presence de Aieu ct que tou
to la Gloire pour un bieri
quelconque accornol i par l'ef
fort a ttadio Lumiere Lu
est due De meme nous con
fessons qua les fautes, les
imperfections.. le manque
d'util'.sation du potcntiel de
cet outil sont bien n.etr rres
ponsabilit 'a nous ies mem
bres de l'Aqioe de cette sta
tion, scit suoint a nous qui
avon, 6t6 a sa haute direc-
tion. Oubliant ces faiblesses
6videntes, disons avec Sa-
muel a la v'a 'oire d'Eben -
Ezer malgrd les horrours
d'une guerre libdratrice con
Ire ,.' 1'. '' oppresseur,
secouiLi a. s,.Tusqu ici. ne
marque tpas une fin. mais plu
t6t une ce tnude de conti-
nuatio, dce la victoire.

Ha'.ti, le soul pays fran-
cophona A accorder a lE-

(Voir suite page 7)


Intervention
aupres des
Titulaires de
i'Interieur et
de la Justice

Le Professeur Victor Be-
nolt, Co-Directeur du Colli
ge Jean-Price Marsda padres
s6 des lettres aux Secr6tal-
res d'Etat A l'Int6rieur et a
la Justice don't cople a 6td
communique par la Ligue
des Drolts de l'homme -
pour ofaire dtat de faits gra
ves et precis de nature A-
causer de sdrieuses inquidtu
des pour sa sdcuritdx.
M. Benoit a soulign6 que
sa volture a t6d prise en
chasse, le mercredl 7 f6vrier
a 7 h. p.m. par une autre -
une Peugeot. 504 occupde
par des homes armes. II a
solliclte I'ouverture d'une
enquete afin d'emptcher la
r6putiton de tels fats.


BEYROCTH (AFP)
L'opposition r6volutionnai
re au regime du President
Anastazio Somoza du Nica-
ragua a un besoin urgent
d'armes et de m6dicaments,
a indiqud un membre de la
direction national du sandiniste de liberation na-
tionalec (FSLN), Bayardo
Arce, dans une interview a,
la revue de l'OLP nec.
Dans cette interview, pu-
bli6e A l'occrsion de la jour-
nee international de solid
rite avec le people et les e-
tudiants du Nicaragua (21
fdvrier), le responsible indi
que que ela solidarity emo-
tionnelle n'est pas suffisan-


En marge de la r6edition


d'une "Oeuvre Poetique"

LEON LALEAU OU LE MIROIR DESENCHANTE
par Robert BAUDUY


A voix bass, alors que
la dilatation du moi est de
rigueur dans le language so-
cial et politique, le poete
recherche, hors des langa-
ges en vigueur, un art de
vivre dans le champ des
affinites electives.
A defant du grand amour
qui hante les epoques fas-
tes, Leon Laleau (1) chante
ra la ritournelle on la corn
plainte de ces petits bon-
heurs fragiles et qu'au ha-
sard des rencontres de la
rue solitaire explorent les
yeux lointains de la petite
f'ille au board du chemin ou
le teint sans fard de cette
amkc insensible aux vanites
du-paraitre.

Pour une epoque a 1'6gard
de laquelle le tout Port-au-
Prince partage le gout de
I'ailleurs de Mme. Thazar,
etre poete c'est rechercher
peut-etre dans l'haleine du
soir le feu secret ou sacred
d'une extase qui semble tuir
le clinquant des jupes clo-
che.


I


te,. fort>. en train de nous massacres,
a ajout6 Bayardo Arce.
Selon le responsible rdvo-
lutionnaire, le people du
Nicaragua a un besoin ur-
gent d'armes> Si nous n'a
vons pas reussi A nous de-
barrasser de Somoza, ce
n'est pas par manque de
combativitd, mais parce que
nous n'avons pas d'armess,
a-t-il dit.
II a Agalement demand
une aide en moyens de corn
munications, en medica-
ments, et une aide finance
re. II a notamment deplore
les mefaits, par manque de
medicaments, de la

Des soirs de bal que
I'on croit eternelles
Mais qui s'effeuillent
aux baisers des jours
come les roses
troublantes t: freles...

Le temps des billets en
flammess. Reves ad'espoir et
de clairs lendemainsc mal-
gre la centre epreuve du mi
roir et de ses troublantes r6
violations. Revelation du pa
radis perdu au faite d'une
acculturation rendue peu
plausible par la resistance

(Voir suite page 6)


TOKYO (AFP)
Quatre avions de recon-
naissance et deux navires de
guerre appartenant aux for
ces sovidtiques basees en Ex
treme-Orient ont effectud
mercredi des missions vers
le Sud, contournant les co-
tes japonaises, a annonce


(1) Prix Edgard Poe, Prix 'Agence d defense japo
Deschanps 1978- naise.
Son bonheur, il s'attise Une formation de deu
lorsque la chair s'emeut me
me si de la lune a la fleur
le reve du jeune Age s'en Italieg
va a la derive par les che-
mins deserts des bals en M. Andreotti
grand gala, renonce a Former
Les echauou s le Gouvernement
Les echau~fourrees R
dans an lycee de Le President lie la Rept
Pointe a Pitre : blique italienne a accept
mercredi soir que M. Giul
Reaction de la Andreotti. President du Cc
CFDT seil sortant, renonce a tfo


PARIS -- (AFP)
Le CFDT, a la suite des
Avenements racistes du Ly
chee de Baimbridge, pris
de Pointe-a-Pitre, d6nonce
-l'attitude des pouvoirs pu-
blics qui lassent se develop
per cette situation)).
Dans un communique, pu
blie mardi. a Paris, a pro
pos de la bataille range
qui a opposed lycdens blancs
et antillals, la central de
M. Edmond Maire affirmed:
a des groups de s'organiser
et d'agir centre les jeunes
et les travailleurs guade-
loupdens prend la response
bilitd d'instaurer un climate
de violence.
eFace A de tells manoeu
vresc, la CFDT appelle les
travailleurs de la Guadelou
pe ai maintenir leur press
sion et a ne pas se laisser
detourner de leurs response
bilitds dans le combat a me
ner pour une socldtd garan
tissant le respect de leur
drolt h la liberty,.


Chine Vietnam : Dclaration du

President de la Republique de Chine


TAIPEH (AFP)
L'attaque chinoise centre
le Vietnam prouve de ma-
niere eclatante que l'etablis
scment de relations diploma
tiques entire Pdkin et Wa-
shington ne peut favoriser
la palx en Asle, a d6clard
a Talpeh le Pr6sident de
Taiwan, M. Chiang Ching-
Kuo.

Le President Chiang a faitl
cette declaration apres a-
voir entendu un compile ren
du de l'etat du conflIt sino-


vietnamien au course de la
reunion hebdomadaire du
comite central du Kuomin-
tang parti au pouvoir), a
annonc6 mercredi le quoti-
dien du soir tLa Grande
Chinexs.


Auparavant, un porte pa-
role du gouvernement avait
ddclard que l'escalade dans
le conflict sino vietnamlen
ditit le resultat direct de la
collaboration entire la Chine
et les Etats-Unis.


o-

ux


'u-
te
io
in
r-


mer le prochain gouverne-
ment, indique-t-on officielle
meant a la presidency de la
Republique.
Le chef de 1'Etat italien,
M. Alessandro Pertini, con-
fiera des jeudi un mandate
exploratoire a M. Ugo la
Malfa, 76 nas, president du
part republican, qui de-
vient ainsi le premier hornm
me politique non democrat
chretien a etre charge de
former un gouvernement.
Ancien vice president du
Conseil du gouvernement de
M. Aldo Moro, plusieurs fois
Ministre, M. La Malta est
1un des fondateurs de la Rd
publique Italienne.


Spectateurs : 12.000 envi
ron
Arbitrage : Lalnd Kenol
(principal), W Bonne An-
nde, H. Beaubrun (Assis
tants).
Temps normal; match dU
rould sans incident.

x x x X
Le Vieux Lion mit fin
hier soir en chzmpionnat
mitropolitain 78-79 A l'invin
cibiltd res p6ton villois, A
l'issue d'un match relative-
ment animd, don't le score
pouvait 6tre tout aussi fa-
vorable aux va.incus.
Gdrald Romulus, leader
au classement des buteur.s
(5 bitgi marquis i irifittlit
le ler goal de la parties a la
Se minute. II h6rita au prea


de la piontagnec sur les ma
quisards.
Dans son interview de cinq
pages, le membre de la di-
rection du sFSLNs precise
que les combatants ont prin
cipalement besoin de oplas-
ma, d'antibiotiques, de vita
mines ec d'agents nati-he-
morragiques>. ,'La Garde Na
tionale a declenche un vder
table genocide centre les in
surgdse en les empechant
d'accdder aux moyens medi-
caux, souligne-t-il.

Le leader rpvolutionnaire
reppelle, par aifleurs, que 1(
FSI.N gueur intervention impe-
rialiste deguis6ei. qu'cst so-
lon ;ui <'ia soi-rdisant media
tion de 'Organisation des
Et ts Americains i EA),
qu'il a qualfiec de re des Colonic:-, des USA. II
estime pa-' intre., que la
mediation de la FAO ne s'a
line pas stir les fins de
l'Imperi lisme US:.

Bayardc. Arco conclut son
interview 'a .a revu- de 10
LP, qu o.u'llie en encadre
le progr: mml- du mouve-
ment du po-uple unified du
Nicaragua, en definissant
les ed'ux vole's de 17, voie
dlu changement au Nicara-
gua).
Dans un premier temps,
dit-il, il faut s- de Somoza et confisquer ses
biens, accumules sur le dos
du peuple.> Cette fortune
constituera oun fonds initial
pour amorcer le processus

(Voir Suite Page 4)


avions de reconnaissance Tu
polev Tu-95-D a et6 detec-
tee par les radars japonals
au dessus de la mer du Ja
pon et du Detroit entire la
peninsula coreenne et l'ile
de Kyouchou. au Sud du
Japon a Oh.15 Gmt. a indi-
que l'Agence.
Cinq minutes apres, deux
autres Tu-95-D, surnommns
les KOurs par les specialis
tes occidentaux, out ete re-
nerds a la limited de lespace
aerien japonais, cote pacific
que. Ils ont disparu des ra
dars au large de la peninsu
le de Boso. a I'Est de Tokyo.
selon 1'Agence.
Le premier group d a-
vions a ete de nouveau a-
Dercu neuf heures plus tard
au dessus du meme Detroit,
volant vers le Nord. L'Agen
ce japonaise estime que les
deux appareils pu survoler
'ile chinoise de Hainan.
(mer de Chine mdridionale)
avant de regagner leur ba-
se en Sibhrie.

En outre un croiseur so-
vietique de 16.000 tonnes,
de ia classes Sverdlov. et un
destroyer de 3.300 tonnes de
]a classes Krivak ont dte re-
pAres dans la mer du Japon,
voguant vers le Sud, tou-
jours solon l'Agence. Ces
deux navires, qui appartien
draient A la flotte sovieti-
que du pacifique base ah Vla
divostok, pourraient attein-
dre la mer de Chine m6ri-
dionale avant jeudi matin.


able d'une longue passe de
Eddy Antoine. elimina la da
tense pdtionvilioise et placa
un tir au, achemina sa court
se dans ies filets du gardieu
Aurdlus Elyspe.
Les Rouge et Jaune> ne
tarddrent pas a obtenir 1'e-
galisation, une minute plus
tard. En pl1in carrd de rdpa
ration raciniste. FMlix Ma-
yence aux prises avec Ellen
Baguidy heurta la ball de
la main.
Le penalty indiscutable ao
cordd par 1'arbitre K6nol
fut exdcutd avec brio Dar -A
lUx Boileau.
A 15 minutes de la reprise,
Alam Louis nettemert de-
miarqug .t solllclte par Edd C

tSuJte page 8)


u ". l3.UiS0 2












FONDE EN 1896: LE PLUS ANCIEN QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DR ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS


MEltCREDI 21 1EVRIUR 7


Chine/ Vietnam: La Roumanie

au banc des accusees


Tdl6phone : 2-2114 Bolte Pos^sle :1316
Rue du Centre No. 212
; l3,


'Aiterview d'un dirigeant


Sandiniste a une revue de 1'OLP


PLEIN GAZ!


A 1'occasion du 20 eme


anniversaire de Radio- Lumiere


Operations de reconnaissance

sovietiques en Mer de Chine


RACING BAT DON BOSCO : 2-1


Don Bosco


enfin descendu!


(


* La Dumez dans '
le Nord
11 a 6t6 counfLI la Dumez
la construction du nouveau
pont Hyppollte et la r6fec-
Lton de la route. Cap-Milot.
Carrefour I.a Mort Trou
du Nord, Carrefour la Mort
Orange Rivi6re du Nord.
Cette en;reprise est en
train depuis la semalne der
nidre, d'nstaller ses atelicre
de travail t oun sur laI rouitl
de 1'Adroport non loin' des
anclennes Installations de la

(Voir suite page 8)




I MERCREDT 21 FEVRIER 79


-~~_.;br~Z~3C~C~~ 3ros~oCO. OO,,CL-a.OdhtCCCbbOC2@-Z2C~r


TV SANYO' 19 polices

viT 51 I W


TV RCA 19 poucI


AB 197 W

$ 320.00

1i .i1, 5.I.\ .1'. 1 .1 LUEC.

r.u *' 11 .\ *i II I1 M T EL. 2-.'-')7


----- Cd^I^^^ = 0r f


\ \ (,.\LA'ANISI S.


A


{ AVIS
SI eat demand aux proprid
taires et 6 tous les Inl6res-
itds de communiquer, dane
10 melleur d6lal, a la DLvl-
t lion du Contentleux de
I'Adnil.nlstralion Odnerale
des Contributions. tous lea
litres. paperss. pieces oul
documents lustlflant teurs
gbS ititraes sur un terrain d'une
superficie de XN CARREAU
DIX HUIT CENTIEME8S
(1 c. 18) sis A la IHATTE,
Section Rurale des Four -
,gues, Commune de Petit -
Go&ve.
Ce terrain declared d'Utili
t6 Publique patr Arrt6 en
date du 4 Ocrobre 1,.73 Mo
niteur No. E.6 du 7 Dtcem-
bre de la meme ans6e, eat
born au Nord par le rivage
de la mer, 1'Etat, au Slid
par une anclenne route de-
partementale, a 1'Est par
'Etat et b 1'Ouest par l'E-
tat.
Port-au-Prince, le 13 F6 -
vrier 1979.
Odonel FENESTOR, A'.
Directeur 0G61 ,il.
xx: x
AVIS
il est demand aux pro-
priataires et it tous les mnt6
ressds de communique,
dans le meilleur d6lai, a la
Division du Contentieux
de 1'Administration OGndra
le des Contributions tous les
titres, pieces et documents
justifiant leurs droits sur
la bande de terre cotoyant
le course d'eau ddnomm6 u VIERE BORNE> d6bou -
chant au ddbarcadere < G-RMINAL> et tell qu'elle
trasvree e...Pnava Ls. .s ...
A 1 traverse actuellement la pro
priete de 1'Ingdnieur Raoul
Beauvoir sur une larger ne
depassant pas 5 metres, si
ifag se a habitation "LAFE -
RONNAYc), local Borgne,
- ER R section rurale de la Petite
Riviere, Commune de Lno-
gase.


Avis Divers


Cette bande de terre a dt6
declare d'Utillte Publ)que
par nrret6 en date du 22 D6
cembre 1978, Monlteur No.-
90-B.
Port-au-Prince, le 13 Fevrler
1970,
Odonel FENESTOR, Av.
Direcleur QOneral.
x x x x
ADMINISTRATION
GENERAL DES-
CONTRIBUTIONS

AVIS
II est demand aux pro-
pri'dtalres et A tous les in
teress&, de 'oommuniquer
dans le.meilleur 'dlal la
DiviSion du 'Contentleux de
1'Administration QGnerale
des Contributlions, 'ouns lts
titres, papieis, pieces et ao
cuments justifians ieurs
droits sur une portion de
terra dtpendart de I Habi-
tation DROUELLARD* en
cette Commune, ddcjaree
d'Utillte PublIque par Ar-
itt6' en date du 28 Fevrier
1978, Moniteur No. 19 du
16 Mars de la m6me an-

Cette portion de terre
d'une contenance de 9ha.
19a. lca. est borne au
Nord par un chemin public,
au Sud par Fritz Mews, pr6
tendu propri6taire, a PlEst
par Fritz Mews, prdtendu
propri6taire, a l'Ouest par
les rails de la P.C.S. HAS-
CO.
Port-au-Prince, le 13 Fe-
vrier 1979
Odonel FENESTORc, Ay.
Directeur General.-

AVIS
II est demandS aux pro
prietaires et a tous les in-
teresses de conununiquer,
dans le meilleur delai, a IP.
Divislor. du Contentieux us
I'Administratiop Gendrale
des Contribl' .ons tous les
titres, papieLs, pieces ou do
cuments ..stifiant leurs


Project d'education No. 2


Gouvernement Haitien Banque Mondiale


Avis d'ABnel d'OEfrtes

pour PAcier Rond pour beton armi


Le eouvoernermcnr de Ia
Republique d'Haiti a obtenu
de ASSOCIATION IN -
- TERNATIONALE POUR LE
DEVELOPPEMENT un cre-
dit de Dix Millions de Dol -
lars am0ricains (U. S. S. $
1l.000.000) pour le finance-
ment d'un Second Projet d'E
education don't le co0t ap -


/ -proximatif
me a Douz
Cent Mille
S E 1 ca!,ns iU. S
I En vue d

vre de ce
prend la
TRENTE et
les Primair
(10) Ecoles
4baines. UNI
Sale Prima
coles Profe
S U Vf AR.le) Ecole M
uhbtureR UNC (
..t'.*' fectionnemc
v* (5) Studios
Batiments
tionale po
3 e~ a tion d'emis
83 rle u Q UO TEL 2-0683 ques a car
Cinq Mille
D'ACIER R


TON ARME raparties en a
ciers durs No. 2, No. 3 et
No. 4. seront necessabres.
II ,est entendu que Wes
fonds de ce credit contribute
ront a couvrir les couts des
contracts pour lesquels des
Appeals d'Offres sont lan -
ces.


Avis d'Anuel d'OfFres pour Ye Cier'nt


Le Gouvernement de la
Rapubfique d'Haiti a obtenu,
te ]'ASSOCIATION INTER-
NATIONALE POUR LE DE-
VELOPPEMENT. un credi
de DIX MILLIONS DE DOL
LARS AMIERICAINS (U. S.
$ 10.000.000.00) pour le fi-
nancement d'un SECOND
PkOJET D'EDUCATION don't
le coft approximatif global
est estime a Douze Mil-
Dl +Afipnl-


global est esth Les Intaresses sont .nvi lions Six cent ilile .u-
,e Millions Six tes a retire le dossier d'AP lars .m0ricans iU. S. $
Dollars Ameri PEL D'OFFRES pour I'A 12.600.000.00).
i. $ 12.600.000.00). CIER ROND POUR BE -
e la m:se en oeu TON ARME tous les jours En vue de la mi.e aen oe.
ouvrables du 5 Fevrier 197 vre de ce Projet, qul com-
Projet, qui cornm- au 9 Avril 1979 de 9 here' pren- la construction de 31
construction de a. m. ia 4 heures p. m. la a Ecoles Primaires Rurales,
t UNE (31i Eco- dresse suivante : 10 Ecoles Urbaines, 1 Ecole
res Hurales, DIA PROJET'3 J'EDUCATION Normale, 2 Ecoles Profes -
Primares Ur- GOUVERNEMENT HAI sionnelles, 1 l'Ecole Moyen-
E (1) Ecole Nor- TIEN BANQUE MONDIA- ne d'Agriculture, 1 Centre
aire, DEUX .J E LE de Perfectionnement Rapi
ssionnelles UNE c/o Departement de l'Edu- de, 5 Studios dans 1'akre
loyenne d'Agricul cation Nationale des Batiments de la Radio
1) Centre de Per P. 0. Box 2162 Nationale pour la prdpara
ent Rapide, CINQ Port-au-Prince, Haiti tion d'emissions radiopho-
s dans 1'aire des Adresse Telegraphique : niques a caraetere educatif,
de la Radio Na PEGHOM Sept Mille Deux Cent Vingt
ur la prepara Port-au-Prince, le ler F6 Cinq tonnes (7225) ou Cent
stons radiophoni- vripr 1979 Soixante dix Mille (170.000)
ractere cducatif. Ing. Nicolas Saint sacs de ciment Portland Ai
(5.000i Tonnes LAURENT t1ficie' ser-it necessaires.
ZOND pour BE Directe,..' 53 II est enten :. que 1:.
ooo^=acco~cooS3sococsooeoice


Les fabricants de FRUIT4VA




ont capte pour vous




toute la saveur. de nos fruits




et FUord restituee intact




dans des jus au gout nature.


fonds de ce credit contri
bueront a couvrir les couits
des dontrats pour lesquels
les APPEALS D'OFFRES sont
lances.
Les intiresses sont invy -
tes a retire les dossiers d'AP
PEL D'OFFRES pour le C'
MENT POfTLAND ArifF,
CIEL tonw. les jours oura -
bles du 5 Fdvrier 1979 au 16
Avril 1979 de 9 helires a. m
a 4 heures p. m. a 1'adres-
se suivant,' :
PROJECT DSD'JCATION Nr
2
BANQUE MONDIALE
c/o Departement de 1'Edu-
cation Natiortala

Port-au-P Cee, HAITI
P. 0. BOX 21'"0
Adresse 'Tel "raphique, :
PEGHBMI
GOUVERNEM-NT HAITIEN
Port-au-Prince, le 1cr Fe-
vrier 1979
ng. Nicolas SAINT -
LAU ENT
Directeur .3



PETITVS
ANNONCES

A VENDRE
Une propriti1 d'une su -
perficie 100 x 100 sise sur
la route de l'aeroport -
Pour tous les renseigne -
ments T liphonez le 2-0816
de 8 a 1 P M et de 4 a 6
P. M. 242


CN RECHFvrFH
Voiture 1 Parfait F'at -
'Seliphoner nu 6-1'24 212
A VENDi-E
Un terrain l Debussy -
dans les hautpurs de Tur-
steau mesurnt 21 mitres
3C centlm@re'-: de facade sur
une profondeur de 36 metres
50 soit une superficie ac 602
mertres rarres 80 centime-
tres.-
Tdle : 2-5530 ou 2.3789
xx x x
OFFRE D'EMPLOI
On demand une secr6tal
re stdno-dactylo. Connais -
sance de l'anglals ndeessal-
re Bon salaire. Experience
prdf6r6e. Ecrivez en don .-
nant rdferences A :
P. 0. Box 297 Port-au-
Prince 212
X x X X
A LOUER
Hall a Louer 'a Lalue -
bonne position Sonnez -
le 2-4928 : 7 h 12 h A M.
4 hres 1 hres P. M.
Sx x x
AVIS
ON CHFRCHE A ACHETER
On cherche 'a acheter un
terrain -de 1500 a 2000 m2,
i proximltd de la Rouite de
Delmas, de la Route de I'A6
report ou de la Route du
Nord avant; la bretelle de
I'Adroport.
Tel.: 2-5714.
X 212


I'roia sur unp propridt6
Fonds et Bittssais else a
I'Habitation IBERMATHE,.
Section de 1'Et'aqt du Jona
Commune de Ption-Vllle.
(ette propri t6 'd'unrs con
tenance de634m2 87, d6cla
rde d'Utllt6d ulbliqize par
Arr@6t en datp du 19 Sep-
tembre 1978, Moniteur No.
71 du 12 Octobre de la mre
nme annee, eat bornee au
Nord par Oolbert BTOIO
prilendu proprlitalre, au
Sud par la Noauelle Route
de Kenscofi, ha IEst par
par une route de penetra-
tion donnrmant accis-a la
Route de Kenscoff et Ai
1'Ouest par Mme. Boda, ain
s 1 'connue, p r 6 -
tendue propriltaire.
Port-au-Prince, le 13 F6-
vrler 1979.
Odonel FENESTOR, Av.
Directeur Oenkral.


AVIS
II est demand aux pro-
pridtaires et A tous les int6
ressses de communique,
dans la mellleur ddlal, ba la
Division du Contetieux de
1'Administration Gindrale
des Contributions tous les
titres, papers, prices et do
cuments justiflant leursa
drolts sur une portion de
terre, situne dans la Zone
de St. Martin, en cette viU
le d6clarde d'Utilite Publi-
quea par Arrt96 en date du
28 Fdvrier 1978, Monlteur
No. 19 du 16 Mars de la
m~me annae.
Cette portion d e terre de
la contenance de 22ha. 73a.
ou 17 carreaux62 est bor-
nee vau Nord par 'Avenue
Francois DUVALIER, au
Sud par l'Ave. St Martin A
l'Est par 'entree principal
du Centre d'Apprentissage
Ie St Martin, Colonel Za-
mor, h6ritiers O.J. Brandt
pretend is propr)i taires.
Port au-Princ, le 13 Fe-
vrler 979.


teurs s'abstenir.
LA DIRECTION.


Q~Q~Q~Q~Q~Q~Q~Q~Q~Q~Q~Q~Q~Q~Q~vrawM ~- -- ~AIu~a---------- ------------------- ------


Odonel FENEBTOR, Av.
D'recteur Onktrali



II ipIt rappe1 Sec-
teurs public et. ptliv qu'll s
tiendia les 3D, 21 at 22 F6-
vrler en cQurs, de 5 heur.ea
a 7 heures p n. Ia lAudtLo-
rium des Frcrms du Sacrd -
Coeur, Impasss Lavaud, Ln
S6minaire qui sara e nme
par le Profasseur Georges
DABBAS, Consellaer Finan-
cier au Departement des FL
nuances et des Affaires Eco-
nomiques.
Les Themes eulvs.its sE-
ront traits A ce Smlinaire :
1.- Le systb.me fiscal Hal-
tien : Caract.r:stiques et :te
formnc-a a entreprendrE.
2-- Etude dtt-.ile de la
Fisc,': ltt laitienw ,..
3.- EtudL des Recettes
non '"itcal's at Communa-
les.
Les exposes seront suiv's
de debats entire les partici-
pants (t .le Conf6rencier.
X".XS

AVIS

L'EIECTRICITE D'HAITI
porte a la connaissance de
tous Intereasses, que dans
tous les cas oil il est consta
td un blocage ou un recul
dans la march du compteur
deviant ddterminer la quan
tit d'dnergie lectrique con
sommde par un abonne, 11
lui sera appliquS le montant
du bordereau le plus eleve
qu'il ait eu au course de l'Mn
nae precedant cette situa-
tion aonrmale sans prdjudi
ces des sanct ons prdvues a
i'Article ler du Ddcret-Loi
du i1 rovembre 1975.
'..A DIRECTION
21 FVirier 1979.


NVZTATION
La Scltiop Ha'tlenne du
aoflege Intfeinationil dts
hirurglens Invite le Corps
edlcal t 1a i ronf ,rciice quil
era prononc6 le ]eudi 22
hvrier en course' 8 heur, s
P. M. at. loc-1 -o I'Assocla-
ion Mtdicale 6. Bablolc,
par le DIr Hohn 0 L I. do
.ong island Co lege de Broo
Jyn N. Y. sur -L'emplol du
D T. Chloobiinen: dans le
traitement c.e melanemes
le la pe:-u a
212
xxxx
AVIS .
En execution d'un Juge-
ment contradictoire, rendu
par le Tribunal Civil de Port
au-Prince la la date du Vingt
Six Octobre Mil Neuf Cent
Soixante Dix-huit, admet -
tant le divorce des 6poux Ro
land Roy, la dame nae
Jo siane Fr S d 6 -
ric et prononqant la disso
lution des liens matrimo -
niaux ayant existed entire
eux, 1'Officier d'Etat Civil
de la Section Sud de Port-
au-Prince, a procddde la
transcription dans ses Re-
gistres, du Dispositf du sus
dit Jugement, conform -
.ment a la lot, le 13 F6vrier 79
Port-au-Prince le 19 F&-
vrier 1979.
Daniel C. 'jUPONT, Av.
XXx. x xIx
AVIS DE FORMATION
DE LA SOCIETY
ANONYME HADIS
SOCIETY HAITIENNE DE
DISTRIBUTION, S. A.

Conformdment & 1'article
2 du Decret du 28 Aofit 1960
sur les Sociftts Anonymes,
il est port a la connaissan
ce du public qu'il a ete dd-
pos6 le 10 Noveinbre 1978
au D6partement du Corn -
merce et de l'Industrie, et
le Vingt Fevrier 1979 en
''Etude de Me. Gerard D.
Charles, Noitaire a Port-au
Prince, une cope des sta-
tuts de la Societ6 Anony-
me en formation denom -
.nee TIENNE DE DISTRIBU -
TION, S. A. au capital so-
cial de CENT MILLE DOL-
LARS ( $ 100.000.-) divide
en Cent actions nominate -
yes de Mille Dollars chacu-
ne.

L'integralita du Capital
sara souscrite par les fonda
teurs et le quart u moinms
sara verse. Cette Societe for
mre par Jean-Marie Vorbe,
Reginald Vorbe 'et Bernard
de Malsmont aura pour ob
jet principal exploitation
de maisons de commerce.
l'achat des products devant
al'menter ces centres com-
merciaux; la vente en gros
ou en detail de ces pro-
duits; l'importation et lex
portation desdits products;
la prise de participation
dans des entreprises analo-
gues; lachat, la location et
la revente de biens immo-
biliers en vue de la realisa-
tion du but social, l'ouver-
ture de succursales tant a
Port-au-Prince qu'en proving
ce ou a l'tranger et, d'une
manibre general, routes o
operations financicres, com-
merciales, mobilieres et im
mobilieres di-rectement ou
indirectement lies a ia rea
1soation du but social.
Port-au-Prince, le 20 Fe -
vrier 1979
Jean-Frdderic SALES, Avo-
cat 212



AVIS DE DIVORCE
II est port a tla connais-
sance des intaresscs qua le
Tribunal Civil de Port-au-
Prince a admis le divorce
de Claude Moyse d'avec sa
femme nde Marie Caridad
Llyodie TIMMER et pronon
ce la dissolution des liens
conjugaux ayant existS en
tre eux par Jugement
en date du 16 Juin 1978
don't le dMpositif a 6it trans
crit le 12 Octobre 1978 dans
les Registres a ce destinds
de 1'Etat Civil de la Seac -
tion Est de la Capitale ce
pour sortir son plein et en-
tier effet, conformfment a
la Loi rdgissant la matl< -
re.
Port-au-Prince, ce 20 Fevrier
1979
Cabinet Lamarre Boni
face ALEXANDRE, Avo -
cat 212

xx xx

Avis de
l'Electricite
d'Hai.

ElectricitS dHalti deman-
de pour son atelier de Meca
nique de Precision, un meca
nicien speci'liste en mdca-
nlque de precision, babile de
se mains, expcrimcnte darns
cette dlsc'pline.
Les appliquants sone pries
de se presenter avec refdren
ccs i. la Centrale Thermique
de la RL'e Joseph J:nvler ou
11s subiront un test. Ama-







ME)('ED 21 FERE 9PG


I--


,r


I NOUVEAU TUBE GEANT SUPER ECONOMIQUE
(J .... .. .


CARNET SOCIAL


Deces de M.
Deus Moise
-, i- mip', s Futnl'br,' as
rte [l.(Is VottS atli
St 1 8i ('n 3 itils
: Dei Molise.
*" ,. ,; ilt. i M n)11 SI
-' [ -- It'ill tlIt Dii


u iiu i. I t hi

.* M lt.n i i nii Di'
-, c' N' t tiltl(illie




I tll l vi l i c l r



,, :,M- l e Ir. M U
i ( ,; ., ird. Flore
i .'- -,:' l -iieranC ,. T
:, i .-' Dab l d it I
-, '' n iios -is i i
117 I Iiti S Si iCl
l) r l( s o Ix ct

t di 22 Fevrier
Ba iliq e N
S de i s r.noi p Varora
i :ri ri d Florel,
; I pera d Centre
-b Ix Dabel, a I










JDeces de Vve
Chabeau Jacques






S I l l onvoi partl raihl


Pa'


Ie Mardi 20 Fivrier 1979 a
8 heures 30 A. M. ta 1'Age de
96 ans.


11011 En cette penible circons-
man stance, MM. Pierre-Louis et
de Le Nouvelli6te pr6sentent
leurs sinceres condol6ances
av son fils : Le G6neral de
teil Brigade Gracia Jacques.
da F.A d'H., Commandant du D6
M. parlement Militai-re de la
Moi Garde Presidentielle et Ma-
Mon dame nee Anea Ad6, 'a sa
iii- fille Veuve Antoi-ne Heurte
oui ne Frida Jacques, a Ma
IlI' dame Amagitte Victor, a ses
i-tit petits enfants Monsieur et
I Madame Pierre Heurtelou et
et famille, Monsieur et Mada-
M me Paul Heurtelou et family
. M. I,. Monsieur et Madame
ri-c- Jacques Heurtelou et famil-
ire.s ii. Monsieur et Madame
et Guy Dumesle et famille,
1i(' Monsieur et Madame Nerva
Auix Celestin et famille,. Mon -
,on, sieur et Madame Charles V.
'lec, Carre et famille, Monsieur
ska, et Madame Gicrard Merisier
1heo et famille, Monsieur Mar -
tous tial Heurtelou. Madame Eve
lies. lyne Jacques et enfants. M.
eres Jean-Marie Ligonde et Ma-
dame nee Edith Jacques. M
et Madame Stevenson Jac-
ian- ques, a sa belle-fi-lie Veuve
a 4 Antoine Jacques nee Yvon-
otre ne Coville. a Madame Ghis
l du laine Jacques et enfants, Ma
re- dame Claudette Jacques et
I. enfants. Monsieur Jean Jac
212 ques, Monsieur et Madame
Frantz Jacques et enfants,
Veuve Jean Jacques et fa-
mille, a ses nieces Veuve Mar
rei Vaval ni e Carmen Ne-
thersol. Veuve Franck Dam
breville et enfants, Made -
nmoiiseile Marguerite Fran-
Pa cols, a ses cousins Monsieur
(,-iit et Madame Dumayric Char
e Ic lier et enfants. Monsirur et
.aic Madame Alix Charlier et
eniants, Monsieur et Mada-
-nce me Roger Charlier et en -


Used Marine


Equipment

FOR SALE
I pl i.n', i.iId;l )d !) leet all steel, all welded, twill
1 1i | wl d with two GM series 110, 6 cylinder
S i i t aIrs o i' c
I, i' .i tvlrall 155'3"
S .till o v l;ill 17'3 "

i;nt lloai(ded 4'6
i i,in((li-nvl, n Ilght 54 Long tons
ItLoaded 74 Long tons
'V tove.derrisbeId iusied equipment is be'-ig offered
S y ld hid as is where is wIth no express
(,i iplie d warranties by owner. Spare engine parts
i(licniliie new starboard propeller shaft complete will
ol ult ilerid lor sale at owner's cost. B;id will de accepted
in wIitinlg through March 15, 1979, to address below
I'lant, Purchasing' Agent
HEYNOLDS HAITIAN MINES, INC
P. O BOX 1026
PORT-AU-PRINCE, HAITI PHONE : 2-0029
Owner reserves right to refuse any or all bids tende
red. For further details concerning this equipment con
Stact, Plant Purchasing Agent.

A VENDEE
Equipment marin usage. Remorqueur type standard
55 pieds completement en acier, entierement soude
avec vans couples, actionne par deux moteurs diesel GM
series 110, 6 cylindres.
Longueur total 55'3"


Barrot total


17'3"


firant d'eau chargT 4'3"
Deplacement leger 54 longues tonnes
charge 74 longues tonnes
L'dquipement usag6 decrit ci-dessus est mi-s en ven-
te sous pli cachet comme et oft ii est sans garantie
express et implicite du vendeur. Des pieces de re-
change pour le moteur necluant un nouveau tribord
avec un arbre porte-helice complete seront vendues au
prix fix6 par le vendeur. Les offres seront accept6es
par ecrit avant le 15 mars 1979 a 1'adresse ci-dessous :
REYNOLDS HAITIAN MINES, INC.
P. 0. BOX 1026
PORT-AU-PRINCE
Le vendeur se reserve le droit de refuser une ou tou
tes les nffres soumises. Pour plus de details concernant
cet 6quipement contactez notre Agent d'Achats.
- -- -


Le Tapis Persan


fants, Monsieur et Ma
Jacques Charlier et en
Aux families Ja
T l-.-m1i Dumesle. C


Heurteoiu, .um, -,t:
tin, Carr6, Mdrisier, A
gondd, Vaval, Dambi
Frangois, Victor, C
Charlier et a tous les
parents et allies que
deuil affliage.
Les fun6railles de 1
regret e Veuve Cl
Jacques n6e Therese
thurin seront celebr6e
la Cath6drale de Por
Prince le Jeudi 22 Ft
1979 a 4 heures P. M. L
voe. partira du Salon I
raire Paret Pierre-Lol
a la Rue du Centre. L'
au Cimetiere se ferns a
Monseigneur Guilloux.

x x: x x A

Deces de M.
Seree Lambert


dame
ifants.
acques,
l61es -
dd, Li
revile,
;oville,
autres
ce

a tries
habeau
Ma-
-s en
t-au-
ivrier
Le con
Fune-
uis sis
entree
la Rue
212


Pax Villa announce le dec'si
survenu le 20 Fevrier a 1'ho
pital du Canape Vert de M
Serge Lambert de Nitilona-
lite Canadwennpo.
Dans eelt e Jolt niieiurse
epreuve. Pax Vi-lla et Le
Nouvelliste presntent', leurs
sympathies a son epo.ise nee
Marie Josee Daniel a ses ens
fants Valery t OGreo, ry
Lambert. a sa Ml're Mada-
me Paul Aulguste Li.mbert.
a ses freres et seurs Mon
sieur etl Madame Jac itues
Lambert et famille, a S,,( ur
Madeleme de 1'Entant Je -
sus. a ses tantes ct Onrlc.
Mademoiselle Marguerite
Billion. Mesdemoiselles Ma-
rie et Elisabeth Lambert.
Monsieur et Madame Bigu-
noff Vakosky. Monsieur et
Madame Jean Deschamps
et famille. a ses beaux-pa-
rents Monsieur et Madame
Leandre Daniel, au Docteur
et Madame Sosthene Da -
niel et famille. Monsieur Ro
dolphe L. Daniel et fanmil-
le. Madame Aline Daniel
Monsieur et Madame Philip
pe Daniel. Monsieur et Ma-
dame Robert Daniel. Mada
me Ella Daniel et ses en -
fants nes Woel. Monsieur At
bert Moraille et Madame
nee Rose-May Daniel fa
mille. Monsieur Guv Mar-
thel et Mqdame nee Co:(ttl
':aniel. Mademu) Daniel. Monsieur Robe rt
Huck et Madame nee Ceci
le Daniel Monsieur et Ma-
dime Paul Dam-Il Aux fa-
milles Lambert Daniel Fil
lion i;tkoaky Deschamps.
VWo-l Morailie Marr'e: Hurk
et a tolus le autre-s parrntis
et alle.s eprou e- lpar c'e
duiti Les fuinertilles dv Mot,
sieUr Seree Lambert spront
chantees le Vendridi 23 Fc
vreer a 4 heures P M en 1 1
glise du Sarre-Copur de Tur
geau. Le convoi partira o,-
Pax Villa Sacre-Coeuir oi la
cienpouile mortelle serai ex.
Dosee des 2 heures
212
x x x x
Deces de Mile
Antonine
Bouchette
Pax Villa annonre le d'-
(eks survenu le 19 Fevrier 79
de Mademoiselle AntoniTnl
Bolnchel I P
En rette penible crcrnns
fance Pax Villa et Le Neto
v 1elis ie pr'sentent I erir,
sympalhies a sa Mere M;
dame Salomon Bourheutli.e
ses soeurs Mademolsel le
Princi,na Bouchelte et M:i
dame Gesner Joseph, a sie
Freres le Dorit.elir Rorr Bni,
chette el son 6potse nee
Mona Turnler. le ortl.lur
Gerard Bouehelte et son
spouse nee Maria Tavares.
ses neveux et ni-ce DanlfI-
Alix. Elsie Bouchellte sv,
Oncles et Tantes Monnsitll
Pierre Fortunat et famille
Monsieur Aueuste Fortunat
el enfants. MadameH Mrti
Fortunat Momplaidr, Madt
me Iris Fortunat Gaspar.
ses cousins Edner Fortiunal
Ingenieur Raoul Momplai-
sir. Monsieur Spenser Ga,
par, aux famIles "- Ri-ti,
te. Joseph. Tavares, Gaspar
Momplaisir. et a iloui ,,..
autres parents et allies e
proves par ce deutl. Les ft
nerailles de Mademoiselie
Antonune Bouchette seront
chantees le Jeudl 22 Flvrler
h 4 heures P. M. en 1 Fril
se du Sacrc-Coeur dc Tur -
geau. Le convoy parntira d
Pax Villa Sacre-Cocur oilt I
d6pouille mortellec scrn ex-
posle des 2 beures. 212


(Suite de la l1re. page)

leux tapis person artiste-
ment chivrd aecorer mon
salon ou ma chambre.
M. Bennett, me dit a-
lor8, la vendeusP, vous n'6tes
pas le seul a l'aimer et ce
tapis person est le point de
mire de tous nos visiteurs.
Et quant aux epouses !...
Mile, les morts, dit un
proverbe, ne ctnnaissent pas
les prix des draps.
Peut etre, me repondit-
elle, mais comme elles em-
portent le souvenir des
drips qu'ells n'ont pas eus
de l-.ur vivant et laissent a
leurs epoux di'mplacables
remords Ecoutez ben ['his
toire que j, vats vous con-
ter : a

Un samcdi martin, l'epouse
uijourd ihui decedee d'un ri
chissime coniuncrant de L,
vil.e etait venue cominne d ha
bitude fair.e ses e(lc plII t'les a
ce magasii eti pIlus d lid e
lois Jc, I al suiitrlse en cOin-
lt illplatl.til dev''iii ce b.iat i
tapilis iJl'SiSn S yetux irls-
t's exprinialen't inCea niiiliiis
llii c rtr alli e trislitss,
Madame lii dis-,e iAlors,
SI ouS es 1 e:init e t i 'iVt pu( ll
(Iiiq mlI' n tinpm rtel vi s l t
n, vi e Is lllarl l r l

Mai fl (c lcctapl. I'sl Inorl
(']11' I" Il InM rn sc."soliullh
a joindr. I's deiux bouts
Volus i pot) \ \ llutOrs
I .,ctrhe r a tcn;'iera n,. In l "
i- c' ash i i a h tiper1-1
l 1t(1 lit ( i-i teijis vali tlt
nie II latidra ;)a e r fit je ii
vas pas exig'Ii d, mni i iii. ri
des snacrifires all dessus de
ses mayen"-s
Je hi crrus pas devoir in-
sister car si crtraiines epou-
Ss, font uin point d hon-
neiur de depenst r pnlu d r-
gent que n'f< r u1 e 1 o1' o!Cl\'en ]
I, marn d autre. doni i('
debuis onlt ete fort ifliri-
(es rardenl d. i' aiinees- d(
vaches, 5 no d, hb-i
ci .- qiii c i.)i' i-, i.' t a !a le,.-


El q i; I-ia i i-i o i e ri :.-
easi n l (1 d< < "o ns ;)-
pr ncre qu it :, ;a m ,u-
rtr hiu t r ii .s !i.i1. d i
ne cruise cardia(iae

So, ni r; i rdenitd p;-'
Sie'Tiemp pi'r rec('onivo r
ii it, nil, i pe i r i
trer iqu i etla't res altache
a sii pri mir I- nifrne unt

mpaslir. di it- iri ,.-c,


pttv ;ri is. (

so p;)rival' i l., ii p hr.i
d( n i r i t' i i i i ullri, di
son man r n vi1 i :a irtj,
tr, t in jouri r v. :n, st. nsl di
deitarl


CHINE VIETNAM

Le Vietnam met
en cause les
Etats Unis
HONG KONG; AAFPi
Le r vice' Mlhislrc vilrlna
S rllin ),.s Af allu.< Kfranige
a rc('s M Nlzuvfvn :co T 'ih. ;,
dvclarer m'ercre di nir quii
les Elals Ulnt, tlinilclt tit lt
Sla Chine dantii atiit iiirrn
d agreaisvdi) ronitre It Viet
llnam ,r'l Jb RdHl H.ianol co]
0 8'xprlmanli lnt ()ri d 'l
ronllf,.ncq d(c prdu :w: it Hla
nol. M Thach a s ioulleit
uri la ClChine avail, ftiva i)
1 IP Vi'ilatirn ell di It'rmp
npris qur M Dnini Xi:t)
S ilig. vice iremlier Minit.r
a Chilnois, eul vistll l it, Elhtil
a Unisll Ie J .aOn

S eIl's amiricains ont sou
lenu eil t se stint fall, I rh
des theses par lesquellcs hi
SChine a Juslifl6 sa tuerre
* d'agression conlre ie Vi'l-
name. a, ajoute M Thach C
6 t6 paLr Radio Hanoi.
u Au couni des trentle der-
e nitre annie,. les Ectat U-
1is et le Janon ont comniml
r de nombreuses erreuirs en a-
- gressant le Vietnam. NuIlu
ileron:- quwe ces deux peyt
i ne (-ront pas une nouvelle
a erreur n soutc-nint l llnt
- lon do V%'tnam par la Chi
2 net, a-t-il conclu.


Quelics saignees nie fit-
elle pas alors dtins la asset
te marital pour etre bien
troussee et po, r mener son
maria, si peu habitue aux
mondanites. a nvo'r du main
tien et de beller manieres !
Toujours tire 3 quatre epin
gles, monsieur emprisonnait
desormais sa bidaine de se-
xagenaire '1 us des prets a
porter de d'laoiseau ache-
tes a i.Sir Georges,.
Au course ce sa prciniere
vislte a notrt m-Igasim, "
ltouvelle elue .e g.irtta d r\o
quer les debuts di iciles de
son mart. N'avait-eie pas
1'excuse de h.' ignorer ?
Tout y pass : parlnstus au
,bouquet de doilces odi'ius->
capiables dexhalier hs dispo
sitiuns amoureiscs dii chert,
dis rnvierie d' dianiait, et
dautres elui Ist'Ii it-s dmi,
de p tla ine t l.i J.. d, Dii
il section dies lUi| is 5.
chol x s )(porl i ll,1 ll ii -
in until sur Ie bi'iiitu 1,ipl- i )pri-
s..t i dIt l t >I'i t tll i ,in ,d1111
I lll 'Xr 1 llr ,t Il '1 N n t l J ll h-



Itroll i ]iI11 litm it .\:IIii itlti- il h
m -I'ir I) l lu ; :1s l a si).n' s
tIullT d i on l l l,' nl A 11,-

dI \ l1 t b ]l' ld, li.,11i / in I1n 1

i t ri s, I l Il i
ro wl) sil- riii A.iit
Sii cI iii)) 1 i-it' ), i l Il i
iii t iiii (1 -,it iii, ii i iii ]it.\
lc- ill i ;i iltilt i I- i i]
I r.it I i t'in a Cc


is ii I iu t (its raisons
i I iitlit ]( l qi iI t vSi Inl-
S .' di io(,s ri-elt r lTo,
're iit d / bli li rInc
vs ri-v t cr


A1"


L


Pneus et Chambres a Air

POUR VOITURES ET CAMIONS



RADIAL NYLON CONVENTIONNE





JAN WOEL





au- P. Haiti 108 Rue-Pavmeo08


dain un samedi matin s'a-
mena au magasin notre
client tmoureuse des beaux
tapis persons. Je m'en ou-
vris a iele du retour de la
marchanitise :

II avait raison de ne
p. s les garder. me- dit elle
avec des sanglots dans la
voix car il m'a fait lire un
passage du journal intime
d sa lemme ou elle ecrit
tro a jours avant sa mort :

,J'ai beaucoup ame6 mon
nm. ri t je ties a lui cacher
3lusqu a ma mort la revela-
tion que mn'a f.ite ce martin
mon eardiologue D'instinct
JI st-ns que iion coeur qui
'n a jmi is battu que pour
li cessera de battre poulir
Siijotirs Pouiiiqiil ai-je a-
lIi, htsite ai satislair mes
c.ililnes di, li1mme' PIouiir-
iii uit. J( toujuuis re


Pour vous




SSPEC


tenue d'acheter ce beau ta-
p s persan que j'ai tant ai-
m6 ? La possession d'une
chose mn'en donne-t-elle pas
des idees plus justes que le
desir> ? Ou ma vie ne se se-
rait-elle pas prolongee du
fait que le d6sir de vivre < nait en nous chaque fois que
nous prenons conscience de
la beauty et du bonheur?.
Je ne sais mais toujours est-
11 que tous times d6sirs ont
toujours fondu dans le fo-
yer brfilant de son amour
pour 1l'srgent don't ii a faith
un dieu. Et si je lui pardon
ne aujourd'hui ces egarre-
ments, n'est-il pas consolant
de penser qu'apres ma mort
et a la lecture de ces lignes
de mnon journal, celle qui me
supply ntcra dans son coeur
Ut quI je soilhaite vivement
etre mna m1eillielre anmi pui's
se (ombl Oter s t rol s (i's, dirs
inassouvis tt lui inculquer


le sentiment de la beaut6?...
Mais, .nadame, dans ce
c: s, ii aurait du garder les
tapis

H6las non car il pro-
cede a la translation du cer
cueil de sa premiere femme
dans un beau m usol6e qu'il
vient de construire et ces ta
pis persans don't il ne res-
tait que, trois doivent servir
a en tapisser lint6rieur.s
Je dus me retenir pour ne
pas pleurer. El si je raconte
aujourd'llui 'histoire de ce
t pis persan, n'est-ce pas a
la pensee qu'elle repr6sente
pour moi un symbol et
qu'au ddla de la mort, la
beaute interieure de I'ame
de 14i femme echappe quel-
quefois ;ni tenmi s elt aux inu
tiles v-nites dv cette vie ?
Ernst BENNETT
Prochain article : <,Le
loup dans la iergerie,.


Mesdames


IAL


ACHETEZ 2 PAQUETS ET PAYEZ LE PFRIX D'UI.i EUL


A L'EXPRESS MARKET

VENDREDI 23 FEVRIER -- SAMEBI 24 FEVRIE;:

Libresse,Ia serviette hygidnicue- sre, comfortable,

couple avec bande adhesive


P-


MKII(ITEDI 21 FEVRIER 79


01 t WU


1 ----i-- ---- --- --- _


--------------~---~----------------"--- -----------------------'-""'Y"Y'-'---


60000000


d' Americains


referent Colgate!


PAGE 3


I I


iii 'I ii dzzr cz~z, ~ ~


t








I


it



5


------------


j


- -- --------------- ---- -------





*AO. 4


MERCREDI 21 FEVRIER 79


Iran :
Les executions

I 'tICtAN I A I't
I I*, I, i iti t IR 1111tl.
,' i. i .1 it M iil It' qutl i'
I. v" Ii % I ,> llti tr lrl -
I i. l tit l'ei I'I noi l








S ,ii itl Notv atoll ph
N5 ,' ili titii lic i'f tie h
.; 1 lt liq e et le Ge-
i lilil, GoiIvcrntcii
t. ar de Tah6risran.

i ltil onararux ont
ot nda.ln lallits 1t Ii plelI
c,- c pi' i a itt i nie de la


MIAMI


lol ctornlque par tn Tribu
1nil lshtinlque.

Leos quatre nouveau g6nf,
rauix exdcut6s ont, semble-
l-il, 6t,6 abattus par ballet
vrilsemblablement mardi a
trois heures (locales) du
matin dans lose locaux abri
titat le Comit6 Khomelny,

dans le Sud do Tehdran. La
Presse du soir on langue
persane present A la une
des photos des quatre nou
veaux g6dnraux abattus et
en page intfdileure des pho
tos prises au course des in
terrogatoires. Deux des ge-
niraux portent de bandes
autour de la tfte et ont
des echymoses sur le visa
ge.

Au lendemain des premier
res executions, la press i-
ranienine avait announce
que ovlngt deux autres


traltres a la nations se-
ralent passes par les ar-
mps dont l'anclei Premier
Ministre, M. Amir Abbas Ho
veyda.
XXXX

L'AYATOLLAH
KHOMEINY
CONDAMNE UNE
MANIFESTATION
D'EXTREME
GAUCHE
TEHERAN -- (AFP)
L'Ayatllah Ruhollah Kho
melny a condamne mardl
soir une march prfvue
jeudi prochain en "dirdec
tion de son domicile pat
lea plea (organisation marxis-
te-lnliniste )
Le Chef Chlite a qualifii
ces dernlers d'ennemis de
la revolution et de bands
d'athdes*.


NOIJVEL HORAIRE




vol quotidien Depart ; 9.55 a.mr


SANTO-DOMINGO vol quotidien Daart: 6.^ p.m
A partir de Miami,... Le monde a votre portes)





L'experience faith tonte la difference

CONSULTEZ VOTRE AGENT DE VOYAGE... IL EST UN EXPERT















C OHAT






I ^---


aCette march est organic
see par des communistets,
indique notamment un
communique diffuse mardi
soir a Tehdran par le Cu-
mit6 Khomeiny. C'est la
premiere fois que l'Ayatol-
lah Khomeiny d6nonce aus
si nettement les organisa-
tions d'extreme-gauche.

Le Comitd ddconseille h
otous les fr.res et soeurs
musulmanso de participer a
cette manifestation don't le
but est ed'entraver la mar
che de la revolutions. L'I-
mam Khomeiny d6nonce
aussi nettement les organi-
sations d'extreme-gauche.

Le Comit6 d6conseille a
tous les freres et soeurs
musulmanss de participer a
cette manifestation don't le
but est xd'entraver la mar-
che de la revolution,. L'I--
mam Khomeiny, prdcise-t-il
ne recevra pas les represent
tants cdes manifestants.

La mediation entreprise
par M. Yasser Arafat, pre-
sident du Comite Executif
de 1'Organisation de Lib6ra
tion de la Palestine (OLPi,
et 'Organisation (Iranien-
ne) des Fedayine (combat-
tants du people marxiste-
16niniste) n'a pas donna les
resultats escomptes, indi-
que-t-on mardi a Taharan
de sources bien informees.
Cette mediation, pracise-
t-on de meme source, au-
rait ete entreprise par le
chef de la resistance pales
tinienne a la suggestion de
1 entourage de l'Ayatollah
Khomeiny.


Selon les observateurs, le
dilferend entire le chef de
la revolution islamique ira-
ninnle et les organiisatlonis
d''x:rcme-guiiiche prend tin
tour de plus ein plUs pro-
fond

Duall un Ci ommunliqu6 pI
blie lundi. I Avatollah avt i
lani('(' ii Oivrit' Sl I ss i it i .\
indlividus qui tenteiii d or-
Clpei'l de 'pointI str'r: eui-
qi' tui ro. pr it de 1 ti an
gir Lr i I t 'or xrs n, iii tpas
sscronw i c inias l(-, forr(s dial
be liqii(" c i Chlh:i ;i it t il




Confiscation
de biens
A&vartenant aux
freres du Chah
TEHERAN -- AFP,
Li- forces de la revolu-
tioI onl occupe des pro
price- r' '-onfisque deis ca
mions appartenant a deux
ir 7(,Q d ; ci ihat :'s princes
Abd. i Ghoiam Reza Pah
nii annoe aVoi Vx de la
Recv:' :on Radio Tehie

Les orcre de la revolution
o,' occupe i, parr de Da-
chte Naz dai,,- la province
de Macendeian au Nord
de la Caspietne d une s,
perficie de plusteur m'Il-
liers d'hectares. appabre-
nant au prince Abdol Par
ailleurs. les forces de ia re


PLEIN GAZ Interview d'un dirigeant


LA SITUATION EN IRAN'


r~~rgcr~~srrrrOCrrrrsrr,


TRANSPORTS GENERAUX







transports de materiel lour :, containers etc :-






Transport et livraison de mat'riaux de constructions






CONTACTEZ NOUS AU 2 0853

B9>g------- g--------


evolution ont d6couvert et
confisqud dans les entre-
pots d'une grande socliti
Iranlenne a Karadj, A I'ouest
de in capital, tn nombre
important de camions loords
appartenant au prince Oho
larn.



Iran :
Interview du Chet
d'Etat Major de
pfArmee

TEHERAN (AFP)
Le G0nnral Mohammad
Vail Gharani, nouveau Chef
d'Etat Major de l'arm6e ira
nienne, estinie que conciliation ertre le people
et l'armee ne s'est pas enco
re effectudee), rapporte 1'A-
gence

Dans une interview accor-
dee a l'Agence Iranienne et
citee par la volutions, le Chef d'Etat -
Major de l'armee declare :


dlorsque j'ai tda nommdn a
nion poste (le 21 fevrieri, il
n'y avait plus a Teheran m8
me un seul soldat dans les
casernes incendiees et vi-
dees de leurs armes par la
traitrise des officers de I'an
clen regimes,


Le General Ohar.ni qui
etait deja Chef d Etat Major
de 1'Armee pendant le Gou
vernement Mossadegh, indi
que que 3usqu'a present, seu
i ment 50 poul cent du per
sonnel de l armee ont rega
gne leur posted d .ns li Cuap
tale.

II announce. d'autre part,
(lit, tous It's GC eeraux d ar-
niec et dcle corps i ar-
ne( die I anielin region' ton
ete nIis a l; r, l r ixtri l'nsi
qi iln onbril npol imiI l dr
Gieneraix do Division ct ( I i
Getncraux de Brngade tanlis
que iwi tooi< ds lift lciers
d' la G. rie impcri;le oiut
demand spon1.ienemnt eIur
nl s, a la rtriaite


Le General Gharani affir
me qu' !in .d aivoir un ar--
meie national, et is:amtiquP
rn harmnonti avec Irs prince
pes propressistus et Chlites
du Goutrneement t,. outtes
"s nominations de militai-
rps aux posters d. rommoin-
dement passer.inti par plu-
sleurs comites oui jugeront
do leurs mernes u

II Chlif dE lat Ma.or de
care par ail iiirs. qu sl
i rmec ir -.,t -ne( posseda t
pour CO a 70 n:11ion.s de dol
!ars d armes, ( .. etail pas
rn 1nos'ire de abriquir is
pieces doe itcit 4lipr rto'nssi;
res a lie nombrtfiux avaions
tnota nniti iih's ,F-14,


nes avalent alors tet tules
par les guerllleros. L'Ambas
sade des Etats-Unis a Bo-
gota avait formellement d6
mental touted appartenance
de Richard Staar la Cias.


Sandiniste a une revue de


(Suite de la 1 re page)
llmenter l'itre des m6nag6
res. Et, cest, ainal que la
fort Haitienne s'envola
dans le clel & tout jamals.
En d6eimant Inconsid&-
rament Ia fort, le paysan
Haltlen allait cieer un cy-
cle infernal de destruction
de son environnement et
meme de sa propre exiaten
ce. L'6rosion se mit de 'la
parties aved une certain
freneiae et meme les pois-
sons emigrlrent vers des
eaux molns troubles. Seuls
les cailloux trouvlrent leur
compete dans toute cette
blen triste histoire.
La prise de conscience r6
elle des Pouvoirs Publics
de mettre un frein a l'au
to-destruction de 1'6co-sys-
teme Haitien, par une p61iti
que de reboisement est cer
tes trls louable, mais cette
measure ne suffit pas. En
effect, a quoi bon reboiser,
si dans le meme temps les
les coupes de bois noe s'ar-
retent pas. II est done sou
table et nacessaire, non seu
element d'avoir une action
curative en encourageant le
reboisement, mais il impor
te surtout d'entreprendre
une action preventive et
dissuassive pour stopper le
lamentable spectacle de ces
camions et bateaux dlchar-
geant leurs cargaisons de
carbon a Port-au-Prince.
La prevention n'implique
pas la repression, le pay-
san en vendant pour quel
ques gourdes de carbon ne
fait que repondre a une de
made essentiellement ur-
baine.
Quand les menagares de
Port-au-Prince auront com-
pris que ce sont elles qui
sont les vraies responsables
de la destruction de leur
propre pays, alors Ia, la
baitatile pour le reboise-
mnent sera mnoitla gagnee.
Le problem de la substi-
tution du carbon de boils
par in autre combustible
il 'v' d une analyse acono
tniqiue trs simple et aussi
d 'n cthangemenrt de com-
plorit'emntt Une famille
]liiitnniec de Cinq person-
I consotsnme en moyenne
4 s:is de carbon par mois.
Fail(ox I comptol a 15 gour
de. le .sac. douze dollars
pati moiss done try's onette
nt nt su sprieur ati prix d'u
tn consommation en gaz
pour la mnme epoque. Bien
sur. il rested a effectuer t'in
vestis-emenlt pour se procu
Srer de ne vouloir absolu-
ment que des appareils
sophistiquds et done cou-
toux. on se retrouve dans
une impasse.
II seralt judicieux de lan
cer une champagne d'infor-
mnation populaire pour pro-
mouvoir la vente sur le mar
che local a des prix sub-
ventionnes des petits appa
rells simple, robustes
En quelques moois. les m
nacres pourraient ainsi rea
liser n o n seulement
des e c o n o m i e s de
temps, d'argent. d'energie.
mais surtout d'arreter le
peus rapidement possible le
demoniaque circuit com-
mercial du carbon de bois.
cir sains demand. il n'y a
pas d'offre.
Le reboisement d'Haiti est
a ce Prix.
FERNAND


Colombie :
Un biolociste
americain enleve
il y a 2 ans aurait
ete assassins

VILLAVIVENCTO (AFPt
Un biologist americain.
M Richard Starr, Ege de 34
ans. qul avalt ate enleve il
y a deux ans par les gue
cilleros pro-sovldtiques au
rait etei assassin par ses
ravisseiurs, affirmed le quoti
dien El Tiempoi de Villa-
vivencio en Colombie Orien
tale.
Los guerilleros des forces
armies r6volutionnaires de
Colomble i(FARCi qul le de
tenalent depuis le 15 jan-
vier 1977 avalent affirmed a-
pros son enlevement que RI
chard Starr etatt un agent
do la sCentral Intelligence
Agency (CIA) des Etats-U
nSolon le qudtidlen, le ca-
davre de Richar Starr a ete
retlrouve en plelne forget dis
simult dans le tronc d'un
arbrc creux. II portait suo
la pottrtne un ecrlteau oft
talent ecrites los lettres
eC.I.A.s. sEl Tiempo note
que les porte-paroles de tar
iede n'ont pour l'lnstant nl
confirm ni dementi 1'assas
stnat dd biologists.
Starr avait ata enleve par
line centalne de guertlleros
du FARC le 15 janvier 1977
alors qu'il se trouvait sur
un terrain d'experimenta-
tlion de l'Institut colombien
des Ressources Naturelles
dans la zone foresticre de
la Macarena. Deux person-


(Sulte de la l re page)

de changement au b6nefice
du peuples. Danas un duexit
me temps, acoute-t-11, II
est prevu dpe demanteler
larmle de Somoza- eit die
restructure de fagon radical
le 4a OGarde Nationale.

x xxx

NICARAGUA :
MORT DE L'Ut .DES
MTEURTRTERS D'AUGCSTO
SANDINO

MANAGUA (APP)
Le Colonel en retraite, Fe
derico Davidson, Blanco, 68
ans, Fun des s'x militrires
qui avafent tua le 21 favrier
1934 le elebre revolutlonnal
re nicaraguayen, AUgusto
Sandno, est mort mardi d ns
un attentat, probablement
perp6tr6 par des membres
du Front Sanciniste, qui a
fait -u' total quatre morts,
a-t-on appris, niardi soir a
Managua de tres bonne sour
Ce.

Selon Ia mime source, unt
group d'hommes a tire iOlu
sieurs raffles dF mitraillet-
te centre 1'autoinobi, du Co
lonel Davidsor Blanco, dans
la region de Liamado Los
Robles (a 135 Kilometres nut
Nord de M.naguai. Le Cole
nel est mort sur le coup. ailt
si que 1Fun de ses fils et deux
amis.

Sandino avalt 6te attire a
Managua sous le pretext
d'une negoei. tion, apres a-
voir passe sepi ann(,tis dans
le muquis d puiis lequel Il a-
vait lutte co .tre lai pr ,,s"n--
ce dans soIn pays des forers
Sm6ricains. soutenatnt ie
Genoial Anastisio Somnoza.
alors chi f de 1'armee, pere
do i'actuIl Prtsid-nt nicara
gul yell
rait bien etrc selon les to


MESSIEURS

AIMEZ VOTRE FEMME !

PROTEGEZ-LA FATES J.A

PLANIFICATION FAMILIAL !


Rembourse!!


Dans un souci constant d'amehoration de la
qualite de ses products et de son service a la clien-
,'le:i la Pdcherie cree: LA GARANTIE
FRAICHEUR
* Si vous n'8tes pas satisfait du poisson que
vous venez d'acheter, la PECHERIE s'engage a
vous le REMBOURSER imm6diatemrent, sans
discuter et avec le sourire, par un bon d'achat
equivalent au montant de votre acquisition, et
d'une dur&e illimitee.
I I. "A Fraktheut' i- .p cabilc our to ut achai suprr ur ou egal a $2 dai n ,
uo ,lta.. it 24 h ts i n I aich. i poulte po Ioiss n Irdu de 48 hrs pout Ic poissou




LA PECHERIE





S P.tionville- Centre V'ille:
angle cue Villatte angle rue des Miracles
Se rue Magny et rue du Centre
SPourrsererer
Sonnez le 7-24 32 .i


L'attental d,- mnrdi pour-
servateuts, la premiere des
actlonir mpectaculalrls an-
noncees par le Front Sandl-
niste de Libration Nationa
le a 'ocecaslon du 456me an
niversaire de l'assalnat du
cellbre iguerrillerox, don't
leur organisation a prls le
nom. Des dix meurtriers de
Sandino, trois sont morts
de mort nrturelle. Les deux
autres sont toxjours en vie.


NICARAGUA : CIIMAT DL
VIOLENCE POLITIQUE
MANAGUA APt
L'emettcur do la station
de Radio <,Radio Futura,
'une des radio, les plus vio
lemment opposics au Gou-
vernement nicn',- guayen, a
ate datruit dat>s la nuit de
lundi a mardi par des explo
sifs a-t-on appris mardi a
Manr gua.

L'attentat pourrait avoir
ete commis pap un Comman
do operant en liaison avec
l'armee, selon certaines in-
formations. Lexplosion n'a
faith aucune victim, et les
deghts sont ev:uues a 40.000
dolla.rs.

D'autre part. l'arme, accu
se deux avions cdu Costa Ri-
ca d'avoir vil Ic 'espace ie
rion nicarapuiven dans la
region fron aliere,

Le clim:t po'itique de vio
lence qui regp" actuelle-
ment au Nicaragua ost refle
te par le journal La Pren
saa quii ptib i quiiot.dipnne-
cmi Itl pnotoi die noim-
br. ux jtiunes ihomnirnos et
fermmIesi iui ilisp raissent
chaquo' ltur. Jiunies qur ]'on
retrouve i.n prr on ou que
l'on no retrouve jama's, ou
cnfin don't l on decouvre les
corps dans les lauboutrgs des
vi.les


~Y///(/////-//~ir3c/J/llIl~%Y~c~lll~3~%r '.~~~;"~V~cs33CP/~7~////~';~C






MriRC'REDI 21 FEVR[ER 71.

RAIF Meniace strat6iglqu~e SvOtVqUOS,
selon le Gouvernelfleft... ~u ~ Ir~ '


MINN (AP''
I potlitiv l Oovi ltqule (n"
f at ,sn 'tiltillle tait .lts 11 plor-
Sln, Int minn i rp I |e consl ,ti le<
|o i ml" anir Ire alnl.'tgqun pour 01|r
ti nll tss' Aliuttilque en I':u
I titi h h ullitt l el'rs t y).S oc-
i tint itx 11 o tlI stn A Oc r
dar >l oiiipralbl'e Te.le e-st
I n s illusion (1e i u.ponse
(lit o tlivt h cile lit t0ype
tlli ( o ln r nl llr ll le 'll O lle s t -
AllH Im.ind 11 det Inlterpe.in-

i tr t Iiilll boe b aiardi.
It (oiivr Laemlnt de Bonn
l hsrrver ulIlie seu1 le re
t j u spectre global de
suasionn perinttrali da
c.mp Is,.r la suIp6r orlte dul
tnrr d! Varsovice d'lns la
~it Sn'ir menace par
s porte intermr
(l i nc tlellques Ss .2> e' le bombardier
,,kfire iLa tzone crises,
,: V! concept stratgilque
,-, r nt V chIamp d'ac-
; icr, irni s nIICleIailries n
p r et le terri
nl sus p

1 el t r .dii .l it n e Cl e
S c solUton
,. ,, r" ',. ir l 'I'onelle tri
r subordon-
i ,/ _i Ilrle au sinll
.,, te IOTAN
Sr. i Isi toil
p 1,,,, i h :il bllser le
S,,r It S iucleir -
.,r.d 'ui y i-, action nego
:,., ',:, '. ii'l s a porter
"' '* .,; r : 30,1i 0 Ie (1docu

[i, m,* r'V alt ,'st reserve r
porsib]lite die combl-r les
., ni i, 1r l m odn t rnis'


'PRELUDE AU CARNAVAL


Mercredi 21 Fevrier


LE BISTROT

A la demand GUnarae


S2eme Tour de Chant


"Ti Corn'


UNE SOIREE A NE PAS MANQUER


LE BISTROT

Prenez vyes billet -Reservez votre

table

AU BISTROT -- Tel 2-1809

r//ww"5./FAY//SzaO C r3C>OCC yS)&Q<5!SS'*>'S^'QSS^ ^


I iV I InIL E JIIJwj.Wa L
Par Frances DrdE k |


JEUDI 22 FEVRIER 1979


tlon des syst6mes d'arme
menL, It.
Lo Journal Conservateur
ADIe Welts avalt affirefl6
murdi que le Chanceller Hel
mut, Schm'dt pt)reinmmnt ia mettre la dis
position des amirlcalns des
avlons ou des fuses capa-
bles d'achemlner jusque sur
lI territoire soviftique des
oglves nuclealres amiricai-
nes,. Et I'auteur de souli-.
guer que la RFA n'avait pas
oppose un tel refus concer-
nant les armec atomiques a
mericaines d6ja stationn6es
sur le territoire Ouest, Al-
lemand. Le journal en &vait
conclu que tout en voulant profiter de
la protection des armes nu
ce aires amnricaines, disi-
rril faire signed a Moscou en
pregnant ses distances par
,aoport A ces armess.

Au Minist re de la D6fen
so. un porte parole a fait
res.ortir qie 1'lmpirntatlon
evenlt'.Aell de nouvelles ar-
mes intermediiires en Euro
p, est du resort exclusif du
griutpe ip D1anification nu-
cleairc de I'OTAN. I a fail
o .s'rvr que les porteurs tac
tiques existtant drns la Bun
deswehr sont destines simul
tinemintI alix gives convene
t'onn(Tel, et nucleaires,. 'u-
sage de ccs dernieres rele-
v.ant de la seuln competence
amiriccine. On estime dtns
Its milieux du Ministere dee
ia defense que 1larticle du
lotirnal Oiuest Allemand
est destine a ,entretenir le
debut interieur sur les pro-
blemnis tde la defense,.


MOSCOU (AFPP
Le voyage olficitl que M
Roy JenlKins id entrepren-
dre a p;.rtlr du 21 levrier
prochain en Chine < revet
un caractere r-oll]tjquei. e-
crit mtnrdi 1 Agenc, Tat's
d. nis une depot he dulee d,
Bruxelles, citLPnt les ob:-ser
vateurs lc;, uxi dins la Ca-
pitale Beige
Cette itpl-Pecinlion ,'s fun
de sur 12 fairt ki du dirigeanl (- lorg;ine cxe
cutif du Marche Commun
s'effectue au moment oi la
Chine sest llvrie h une i-
gresslon arms e centre un
Etat souverain : la Ripubli
que socialiste dii Vietname
expltque ]'Agence
eLe President des Commit
slons Europminnps scI df-
fOrcee e disslmuler le csrac
Ute politique de la visit et
db la presenter come e s-
sentlellnmerut comrmerciale
et dconomiquec, erit Ar,1 n

eToltefois, ces afflrma-
tions aont d6menties par le
programmme mime du s6-
jour de Jenkins A Pikins,
note l'Agence en rappelant
que des rencontres sont pri
vues avet MM. Huat uo-
feng, being Xinoplng et
Huang Hua. Csci tetotigne
du fault que les conversations
de Jenkths t&Uriit ttlit eax
probltmes politiques plutot
qu'6conomiques>, ajoute l'A-
gence Tass.


PAGE 5


Le conflict Sino Vietnamien: synthese general


21 MARS AU 19 AVRIL
(BELIER)
Portez vos responsabilitis
en vue d'un succe s d'ensem
ble. Oubliez ces plans se -
crets destines a elimlier
opposition.
20 AVRIL AU 20 MAI
(TAUREAU)
Une amiti6 est en danger
Avant d'atteindre le som-
met, soyez attentif a tous
les perils du Chemin.

21 MAI AU 20 JUIN
(GEMEAUX)
Une attitude arrogante
causera de desagr6ables re
nations avec autrui, surtout
avec les collgues. Ne vous
la'.ssez pas griser par des
success professionnels.
21 JUIN AU 22 JUILLET
(CANCER)

Laissez la porte ouverte a
expression des sentiments
d'autrui. Vous desapprouve
rez le comportement de quell
qu'un a votre foyer.
23 JUILLET AU 22 AOUT
(LION)
Nessayez pas de miler vo
tre famille a votre program
me d'entrainement spor -
tif. Entreprenez-le seul.
D'autre part, veillez a lire
soigneusement les lines
compos es en petits caracte
res dans les documents offi
ciels.

23 ABOUT AU 22 SEPT.
iVIERGE)
Livrez-vous a vos distrnc
tions h.Iubituelles pour main
tenir votre moral en for -
me. Ne vous pressed pas de
signer un document offl' -
ciel concernant vos finian-
ces.

23 SEPT. AU 22 OCTOBRE
BALANCES

Les membres de la famil-
le apprecleront votre tra -
va,'l de ce jour, mois n'insis
tez pas pour recevoir en re-
tour une marque partictulle
re de reconnaissance.

23 OCTOBRE AU 21 NOV.
SCORPION I

Restez en contact avec de
vieux amis. Evitez un com-
portement mefiant a Ip -
gard d'etres chers. Soyez di
rect. ne vous livrez pas
des manoeuvres tortueuses.
Faites confiance a autrui.
22 NOV. AU 21 DEC.
SSAGITTAIRE

Vous toucherez bient6t la
remuneration financier cor


respondant a un travail ef-
fectu6 11 y a un certain
temps. Ce n'est pas le mo-
ment cPagir en solitaire.
Chassez tout sentiment igois
te.
22 DEC. AU 19 JANVIER
(CAPRICORNE)
Contentez-vous des solu -
tions essentielles. Pas de
faux-fuyant. Ne craignez
pas de vous appuyer sur une
proposition que vous n:ap-
prouvez pas du fond du
coeur.

20 JANVIER AU 18 FEVRIER
(VERSEAU)
Vous dimolirez le travail
que vous avez realtis en pri
v6 si vous attirez sur lui
attention d'autrul. Atten-
tion a des operations finan
ieres ou a des conseils dou
teux.

18 FEVRIER AU 20 MARS
iPOISSONS)

Agissez delicatement a 1k'
gard d'un ami qui.t st facile
ment trouble. Un problem
financier vous agite. L'or -
gueil peut itre votre peche
mignon.
SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI
Vous etes i-tuitif. parfois
nerveux et aussi inventif.
Dou6 pour la vie publlque,
vous reussiriz dans les af-
faires comme dans les arts
Vous serez le bon avocat de
routes les causes en lesquel-
les vous croye.' et vous tra
vallierez pour le bllen gne
ral. Que votre consen\atis-
tme noe vous empeche pas di e
( hoiss:r une occupation t nt
rapport avec voire liJt lratlu-
re. la philanthropic 1 Iindu
trie. la mus!que i :t t ptlil l
re, la sculpture elt a loine
lion publlqtue Vous ees a la
lols pratique et Jidetalte elt
\llls avez besom d'un radre
~t r chiaclne de ces deux,
ciracl eristiques


Chine-Vietnam
La Roumanie an
banec des accuses
(Suite ae Ia lire page)
te 'attaque chlnolse centre
le Vietnam come une tex
petition punitive, destinee
a chatter les vietnamiens
pour slaide apportie au
people au Cambodge3
L'organe du PC dURSS ne
voit dans celte post'nion ao
ri-inale, qu une manfe u
tion supplementalre dec
*banalites an i-sovietique
useese.
Ainsi corTsatent sans si:
pnse les obervateur le co
flit sino-vietnamlen aur
demontre. une tols de plu
la assure desormals chroi
que du monde socialists e
'pro-cninol et anilt-cnit
noiS), et "anti-rhilIois
terms qul pour Mosornt
sont presquo equl\alenLs c
,anti-sovitiiqtues et -pro
sovietiques



L'Agnce Tass et
la prochaine
visit de M.
Jenkins en Chine


LE 20-2 (AFP)
La Chine a announce, mar
di Aoir, que son interven-
tion d 1diitatre au Vietnam
se poursuivait, et fait itat
de tris lourdes pertes qu'au
raient subles les forces viet
namiennes.
Selon un rapport extri-
mement confidential a lu-
sage des hauts cadres chi-
nois, les troupes chinoises
avaient au 18 F6vrier dd-
ja, solt deux jours apres
avoir diclenchi leur opera-
tion ipunitivee au Vietnam,
mis trois divisions vietna-
miennes hors de combat,
falsant quelque dix mille
tues ou blessds dans les
rangs de leurs adversaires.
Les pertes chinoises a la
meme date etaient de 2
a trois mille tuls ou bles-
ses.
Le bilan des pertes infli-
gies aux troupes chinoises
etabli par Hanoi a, cepen-
dant. annorice qu' 1'issue
de 3 jours de combats --
le lundi 19 Fevrier -- les
sagresseur savaient perdu
quelque cinq mille tuis ou
blesses.
Tout en soulignant que
les troupes chinoises met-
trout un term a leur opi
ration des leur but atteint,
l'Agence <,Chine Nouvelles
precisait, dans la soiree de
mardi, que t'armee <'conti-
nue de repousser l'agres-
seur vietnamiene.
Le President americain
Jimmy Carter, tres preoccu
pe. quant a lui. par une
possible extension du con-
flit. a declare ,Nous n'in
terviendrons pas dans ce
conflict.
Par la voix de son Minis
Ire des Affaires Etrangeres,
M Htuans Hua, la Chine a
repelte que son intervention
serait s linitee dans le
temps el dans l'espace,>.
Le monde. a dit le Ministre
(chlnols an couir d'i n entire
ten avec ie President de
i Assemblee parlement-aire
tiu Conisell de I Europe. M
tlinri ,I de Kostler. Ine de
vrial!f p t (, I')S ] r[ in iq lel r oil
t'r outr- nleu u

Stlon le riiiapor n cOlifidenl



,(Ti Crabe a
l'Institut Francais.
La piece .Ti Crabe,, d
Jean P, ul Niclctau sera r,-
prise le saimedl 3 Mars. a 5
ii ures p.m a l'Auditorlult
de Institul Frtanqais qui a
ete gracieusemcnt mis a la
disposition doI lAssociation
.. p-:.I Cre St Antoin
patronne de Ia representt-
tion

L'entrec est fixee a 3 gdes


iel distrTbue aux cadres
supfrleurs &. Pekin, trols
des, sept installations de
missiles' dirges a partir
du territoire vietiamlen sur
la Chine ont ite ditrultes.,
et les quatre autres ren-
dues nutillsabies.
Ce rapport a, toutefols,
relev que, fate d'expirien
ce, les forces chinoises en-
gagies au Vietnam avaient
parfois fait preuve de man
que de coordination, et que,
peu familitres du terrain,
leur progression a e6tl limi
tdee.
Selon ce document, la
Chine a, du reste, du llmi-
ter les effectifs qu'eUle qu'el
le a lancees centre le Viet
nam sovitiques.

A Tokyo, les militalres
ont soulign6 que le type des
forces chinoises engages
montrait que P6kin s'en
tiendrait a une expedition
punitive. Ces experts ont


prdcils, A 'ce pr6pos, cfte la
moltr6 'des effefctlfs fiont
la force global est estimee
de cent a. cent cinquante
mille horimes apparte
nalent A des units fronta-
lires ligirement iquipies.
Les s p, qlalis t-e s
japonais o n t, au sur-
plus, advance l'hypoth6se
que les sovidtiques se bor-
neraient a apporter un ap
pul logistique au Vietnam.
Pour la premiere fois de
puts le d6but du conflict,
Moscou, a accuse, Mardi,
Washington, d'avoir approu
v 1'invasion chinoise.
La ePravda a qualifi6 les
chinois de emandarinsi, et
affirms que leur interven-
tion au Vietnam a benefi-
cie de l'accord tacite de
Washingtone. Toujours, se-
Ion l'organe du parti corn
muniste soviitique, le Vice
-Premier Ministre chinois
Deng Xiaoping (Teng
Hsiao-Ping) avait pr6venu


PABOCO

Paper Box Company Of Haiti

Ru Barbancourt (Entree Le Natal) Route de I'Aeroport
Tel. 6-0732

LA MAISON DES BOITES


Pour toutes vos commandes

de boites de:

Chaussures

Patisserie

Detergent
Pate dentifrice
Chemises et lingerie
Composants electroniques

Produits pharmaceutiques
Produits alimentaires secs et Congel.s
Creme la Clace

Savons
Fruits de mer


Traiteurs e' resta~rantars
Renforcement de cols et e.- de chemases
Agraffes et tromsn'nes

Divers ..

SNous fabriquons 6galement des dossiers de classcmeft
En format lettres et lIgal.
M R .-,- -,- ---, e ,. -,






Lambi Night Club



di 21 Fev:


e Cloure) $ 2.00

rnavalesques Au Lambi commencent toujours des ..!


Jeudi soir avec : D. P. Express et Djet-X $ 3.0( Rencontre Sensationnelle


Samedi 24 Fev:


Bal des Etudiants avec DJET-X. Special, Invite : Shoogar Combo

Distribution de Maillots et de Chapeaux $ 3.00


Samadi 24 Fev.


A partir de 2 h P. M. ((Cocktail Carnavalesque, avec Shoogar Combo.

Distribution de chapeaux de Maillots carnaval $ 1.0


Samedi Soir


Soiree Extraordinaire AVEC TROPICANA $ 4.00


Dimanche 25 Fev.


Carnaval Coup6 Clourt ave< Ens. Select. $ 3.00


Lundi 26 Fev.


,Soiree Choc, Fantastique avec l'Orchestre Septentrional $ 4.0O


Mardi 27 Fev.

Soiree Boom Boom. Avec PInvincible Coupe Clourt $ 3.00


SVIVE LE CARNAVAL 1979 AU LAMBI


Tes aidfrlcittns. lors de sa
vislite rncente atx Etat9-
Unis, de la prochline a.ta-
que chinoise en direction
du Vietnam.
Les allies africalns de Mos
cou, notamment le Mozam
biquie, l'Ethlople et l'Ango-
la, ont condatnr6, mardi,
l'mintervention chinoise.
A New-Delhi, les mem-
ires de la chambre haute
ont 6galement condamn6
Pekhi, et rfappeli, a cette
occasion, que Ia Chine occu
pe tuojours quinze mille
kilom6tres carries de terri-
toire indien.
QuantA la Libye, le Colo
nel Kadhafi, Chef de t'E-
tat, a adresse des ttligram
mes aux deux belligirants,
les' exhortant ta nigocler
en tenant compete du fait
qu'ils 6taient, 1'un et t'au-
tre, des pays socialists
s garde de la paix internatio
nales


Lel



Mercrei


Ens. Select (Coup

Les Festivites Ca


1


'






PAOE 8 6'



En marge de la r6dition d'une "Oeuvre La politique trang re
t-u *-* Tk 6- i i* t f


Muiti di Iti lore palime)

I erilora lites cii u'g d'u-
ic rac A I'nuilre.
I. 1 oii'lr i lire al it e i ll c
,Ian1 lia ntiii le di paratre
e i a eiti (llc it i s ftiril re-
- ianallr fall in deti vaIter
i clcIl i nc tlii ili ie i In di -
,lr ,lrI v lll ils lleul it lit per
I, di gnilvatht u it lit (1s6
,i.. allml lic i'llnutgc lie

lIe rlann i dles niltnes en-
aI. ue', relic (liUi inagulere
a sait liil fiilis I hi gelien-
-i tlo.imii gI iislc Ic rythIiie
all 'r dres marches guerrii
re ai reversi dulquel sllbsis
Ir r tell ties ealc inalites
f ic rri el toiirillents d'un
nIisls iarge iiouloureux de I.
mrlasr avec le vieux vin de

I ro. s'n resent de la
tr-inicn (fi verbe, du ver-
ti- apjirj des cliansons de
mrlara (Ia vscr deics roman
I rpliique qui chantaient
Sale ds icniipliars ct des

S r r iidi aisions d'al-
r %r son ,lidecor de
,h r It i1r,,c, tie roses,
I sonitles aill
I i I ilc ln iit a souive
I h i.sll clent dl e d quel-
lr i iiiiriic lO Ir' frois-

I i c il r.il ts1' 1i.l nl o-
S t'il 'de, gon.lido-
II le i .111 i ute i r
r Ii- iir 1 l.ilar s fletirii de
I iur lrrer Ide 1l
ii Ie l alisse lmo des
l l i m elinre oi des
Sr dic denitelle tnu les
%nll mti rl ttl (ltlne Jeulinie" e,
rii- r r s c iiiia it'e a n 'e-

I ri,|i i ien ( t1 h u' lan ite
i t intr- id l llftltf. a vn t
r I piirl, dile (ileeopitre

l ii enihnt-ii
i iie plus les id'yl
S du it L : ieilah l'co-
S i ince la Madone dee;
I i\ I Imericaine.
Io I i c-otit perverse. Ilor-
,C I i-iiitaleiique, Ber-
I l,- l i mpr1.Aise. Gilber
i i, re-niemhle i laurore.
Ii r lie it tmison d'or
i le i I aint-G'ual
li deIf purete (lqui sur
t irc 'lnuytei errance Li-
i I d ciie nd de 'etre
-r i.n rc' lit d'errance. lei
ii i.. 1 e ini e ect conserve
l i," f h'ose die 'ermite.
ii, qi 1 jettiera alt vent
I p il:rCmmir,. ie ne se-
.'ina. spithites san-.
,iiii ''. icii'it s erce lien
-iiii _ill inoine ave'r le
Stl, Ict ];I Jlangtic, une
Sinvt rliii' 'omliie certes
') F. .1 pl d ins I'llexa


gone, porsonne pour Pl'crfre
sl ce n'est pour 6voquer la
fcrveur d'lun Samain ou d'un
Verachen.
line Imngerie toujours en
verve Ait peler les soirs en
dlilresse an cadran des hlieu
res distraltes. L'Eg6rie n'est
alors in tout A fait la mr-
ime ni tout a fait une autre-
Vibrant galement aiox a
cents plaintiffs ou vertigi-
neux du jazz, aux sanglots
des blues qui coulent sur les
nuits glacdes, le poete se sou
vient de la vivacity des ryth
mes sous la tonnelle ou dans
Ie hounfort tutlaiTre.
II chantera Carida la
Mambo aux hanches agiles,
le-s alcools de citronnelle, la
contorsion frenetique des
rythmes tout ce qui au ni-
veau le plus perceptible
rend compete de cette ten-
sion qui nous habite et fait
la difference come people
en mal d'ouverture sur le
monde, condamne a taire
les turbulences de son sang
au bcnefice de je ne sais
quellc harmon e des essen-
ces. L'emotion, alors, n'itait
elle pas done iugee negre
et la raison hellene.
Au seuil d'une epoque qui
devait s'affirmer comme
celle de la metamorphose
aux sources vivifiantes de
l',"tlihentioue, auteur de
( concilier I'homme avec son
ombre cetie image miver-
see. fruit d'une crise d'iden
tifica./on, son verbe d'ab-
sence au coeur d'un temps
qui module sa beance, son
dechirement. avec les echos
d'une pa-ile vivante.
Par del la ensure, la se-
paration des clerics d'avec
la force vitale des mythes
haitiens, 'auteur esquissera
le geste symbolique de re-
naissance a son double en
immolant a cette parole o-
ritginelle. parole rdes hvmnes
aux mines protecteurs par
laquelle l'imainea'ion collect
tive articulait alors l'espe-
rance d'une nouvelle allian-
ce :
Pere Agoue, je te salue
Toi don't la mer
est I'aiouna
Et qui lorsque
noircit la nue
Diriges barques
et boumbas.
Ilais. si fraichit
le vent du Nord,
El qu'au loin
hulule orage,
arcompagne jusqu'au port.
l'esnuif la baraue
et I'cquipage. (1)


du president quarter


Camp David : Declaration de
M. Menahem Begin


JERUSALEM AFP)
Le premier Ministre. M.
Menahem Begin. a announce
mardi qu'israel pr sentera
deux noLuvelles denianides,
lors des negotiations amnerl
cano egypto isr.eillenincs
de iCamp David 1I7.

M. Begin qui sadreisll.
A la Commissioni drs Alali-
res Etrangdres et de Sicuri
te de la Knesseth a Jerusa
lem, a precise que 1lune de
ces demands concern la
fournlture du petrole a Is-
rael et 1'autre un accroisse
Ient de laide economique
affcrente au transfcert dans
le Neguev de l'infrastructu
re militaire du Sinai.
A un membre de la Corn
mission qui demandait pour
quoi l'accord de paix n a-


valt pas ete conchlu I.smal
11a, le premier Mlnisl.tre a
repondl qua Ismnailia, Ies
eg\ptlenis demaiidali- t lI re I'
tour aux Ironller-s de 1967.
y comprise Jeru'salm i-i l st el
le G)ilaiin xlvi'leni's qti onlt
Cee abalndiinnes at (Camp DIa
sd
Dauti r part M BHuini a
irne i-cr l les El itls lis,
poul r 1I concoli rs qiu isl oil
apporte AI evacuatiiallnl d i-
ran des trenle-roils Isci-
llns, qutl s t'ov iruvalaic l
cure
11 a souilclne quie tI ientl i
trols americailis etal iill di s
cIndus de I avion iii is dlA
valent prendre a Teheran
pour ceder leur place aux
9srgeliens, qui autrement so
sefaient trouves en dan-
gers.


On ne pouvait souhaiter
plus grande lucidit6 pour d6,
celer la discorde du sujet
(l'llaittlen, I'Antillais) d'a-
vec ces paroles par cette
complajnte que l'on cite sou
vent extrait d'Apotheoses
(1952).
(eCe coeur obsedant
qui ne correspond
pas avec mon language
et mes coutumes
Et sur lequel mordent.
comme un crampon
Des sentiments d'emprunt
et des coutumes.
D'Europe sentez-vous
cette souffrance
Et ce desespoir
a nul autre legal
D'apprivoiser avec
des mots de France
Ce coeur qui m'est
venu du Senegal.
Les terms de ce mal de
vlvre se repercutent jus-
qu'en notre epoque en un
chant spiral au fil de l'af
firmation sporadique de
notre personnalit6 collecti-
ve a travere la literature.
(1) Leon Laleau De Bron
ze et d'Ivoire; in Oeuvre
poetique reed. Deschamps
p. 261 P-au-P 1979.
Comme quoi cette po6ti-
que oui se projette dans la
reverberation du language
de lautre et ne se percoit
comme objet esthetique qu'a
la condition de se mouler
dans la recurrence du ryth
me ou de la rime se prend
au pie'ge de ses propres con
notations, se fait alors voeu
d'ensemencer les routes du
pays natal.
Robert BAUDUY


GEORGIE (AFP)
Le President Carter a r6af
firm mardi sans ambiguity
quil ne fera pas d6pendre
la conclusion d'un accord
Salt-2 sur la limitation des
armements strAt6giques a-
vec I'URSS des autres initial
tives diplomatiques de Mos-
cou, mais il n'en a pas moins
prevenu avec fermet6 1'U-
nion Sovi6tiqiue de ne pas in
tervenir en Iran.
Le Chef de la Maison Blan
che, parvenu a/ la moitid de
son mandate prdsidentiel,
s'est applique, a Atlanta, a
justifier sa politique 6tran
gere don't l'ind6cision et le
manque d'autoritd appa-
rents suscitent les critiques
acerbes aussi bien des Libe
raux que des Conservateurs.
,Les Etats Unis ne peuvent
pas controller les evene-
ments internes d'autres Na-
tions, a affirm M. Carter
soulignrnt ainsi l'impuissan
ce de la Maison Blanche a
inflechir les evenements en
Iran ou meme au Nicaragua
depuis plus de sept mois.
Les Etacs Unis sont prets
a cooperer avoc le nouveau
regime de 1Teheran, a repete
le President.
En Asie, Wpshington est
aussi reduit a, role de spec
tateur. iNous n'intervien-
drons pas, et m6me si nous
sommes tries inquiets, nos in
terets ne sont pas en dan-
gers, a explique M. Carter.


M. Zbigiew Brzezinski,, direct
teur du Conseil National de
Security, a affirmed n'etre
pas certain que les troupes
chinoises aient commenced a
se retire du Vietnam.
Les Etats Unis vont cepen
dant accroitre a court ter-
me leur assistance militaire
aux pays membres de I'A-
SEAN comee la Thailande,
la Malaysie et Singapour) et
au Pakistan, selon un haut
fonctionnaire amdricain.
sie du Sud Est et ailleurs,
nous nous tiendrons aux co
tes de nos amis et nous hono
rerons nos engagements, a
dit M. Carter.
A la veille de la reprise a
Camp David des pourparlers
Israelo Egyptiens au ni-
veau des Ministres des Affai
res Etrangdres, le Chef de
la Maison Blanche a de nou
veau reconnu qu'il devra
szns doute convoquer un
nouveau sommet tripartite
avant que puisse ftre conclu
le moindre accord entire le
Caire et Jdrusalem. Un som
met est <,pour bient6t>, a
confine mardi un proche du
President.
Ce sont toutefois les rela-
tions Americano Sovieti-
ques qui ont retenu a nou-
veau le plus attention. Un
nouvel accord Sailt est vital
si l'on veut stabiliser la si-
tu:;tion uolitiqci et strategic
que de la plan'te, a souli-
gne le Presidmnt aux prises
aver un Congres rctlcn it a-
vant mene qi.' lit, commen
ce It- debate sur la r.itifica-
tion dei ce tra,'c devant re
glemeiiter lis arsenaiix iiu-
cilealres ds d',ix siiipe'r-]puil
sanlc's luisquli V' 1985
Pour lit plreilelt, tols Ile
Chet d l' xecutil ;i Dpubli-
qilii'ul'llt ('xp)o.s ml rdi il Is
gr.Ind' s ll 'ii di cit'l ( I a em'oid
nl) lirorvationl t pulb. pllus
dl .six atiS i! ;i idel nliolltre
qll ( Union .i'viollii;. d<
;i 0iia]nl 'le- r dix i)oull
c nlt d(' son d ]isposilll si'raei
B2I(I]U pouIr "s U on(llotr'l p .'al.inds, fixesy l,s deIux
paI\s disln)osrna 'illlt aliors. falt
sans proeei i' du ii mie
nomiliiri i' Vi' lrills s 'lr;ategi
qii, s
P(ri siii ni veiut (-pendant
nrsqie r de fair, un pronos-
1lc sur la dale de la iconclui
ion dc cct accord


SALOPARD EN ENFER
CAPITOL 131
MERCREDI 21 FEVRIER 79
Avant 21130 (. 3.00
Apres 2130 G. 5.03
12h 15, %nm
4h 15 6h ii
8h 15, 10h If
UNE FEMME LIBRE
C oAPI'TOL
MERCREDI 21 FEVRIER 79
PRIX UNIQUE G. 5-00
5 DURS A CUIRE
x x x

Cine Senetal
Mercredi 6 h r 8 hres
LA FURIE DU
DRAGON
Entree G. 2-00 2-50 3-00
Jeudi 6 h 8 hres
LE BOJCHE TROU
Entrde G. 1-50 2-00
x x '< x
RANCHO C:NE
Mercredi 21 Fevrier 1979
LE FAUVE
JEUDI 22 Fevrier 1979
AGENT TRES SPECIAL
Vendredi 23 Fevrier 1979
BIEN JOUE MATT ELM


Jeud! 12 h 2 h 4 hres
Entree G. 1-50
6 heures
Entrbe G. 3-00
KUNG FU 10U. DAN
8 h et 10 hres
Entr6e G. 3-00
HOTESSES DU SEXE
KY x

IMPERIAL

IMPERIAL I
Jeudi 22 F6vrier 1979
12 h 2 h 4 h
6 h bT n 10 neurea
Gdes. 5.00
Odes. 8.00
ANGOISSE
IMr-zlIAL fi
Jeudi 22 F6vrier 1979
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 heures
Gdes. 5.00
G 8:00
LE GENDARME
EN BALLADE
G 3.00
IMPERIAL Ilm
Jeudi 22 Fevrier 1979
12 h 2 h 4 hres
6 h 8 h 10 heures
Entree G 5-00
Entree G. 8.00
LES 7 BERETS ROUGES



Auditorium
Mricrerdi 21 Fdvrler
7 lliures
l. llE DES ADIEUX
Eiiree 0 I-00
'Itldli 7 hiiur"'s
OPERATION TONNERRE
EIntire'C ( 2-00

X x y x


TOILE C!NE

Morrredi 6 h 30 et 8 h 30)
KARA TIGRESSE
Entree G 2-00 et 3-00
Jeudi 6 h 30 et 8 h 30
DU SUIF DANS
L ORIENT EXPRESS
Entree G. 1-50 et 2-50


____ ___ ~-~ ~ SAINT-M-ART] Ni


__ -- : -' .iL71PU ERTO RICO -, _




__ -- --GUADELOUPE~ ---












TRINIDAD 7--



GUYANAJ-7

-'SURINAK& -_









0 o 0 0 0 C


c 0 0 4 0


0 -- -- --- '.






o



0 -
o 0 O0 0 o


Entre amis.


Depuls plus de dix ons, Air Fronce dessert regulierement Miami en vol quotidien sons escole.


Son Boeing 737-200 cd iii: de Port-au-Prince dons lo matinee.
Choisir Air France c'est opter pour lo ponctuolite, le service courtois ou sol ou en vol.
Choisir Air France c'est preferer un service "en frongais" et les attentions particulieres des
h6tesses ottentives au bien-t&re des possogers. Air France, compagnie .-ternarionale son
personnel porle egalement anglais et espagnol a implants dons la Coraite son propre reseou
regional pour mieux servir so clientele. Pour un prochoin voyage 6 Miami, contactez votre
agent de voyages agree Air France ou telephone A R R/N E
ou 21700 6 Port-au-Prince. AIR FRANCE AV
Le meilleur de la France vers le monde.


~ ~ -. *Ws -3


-- -- -- -


0 0o 0


0 0 Q Q


UN MODEL DE GLACIERE

COLEMAN


















ETS. MME W. BONDEL,

143 RUE DU CENTRE PHONE : 2-4727


MAGIC CINE
MAGIC CINE
Mercredi 6 h et 8 hres
SON DERNIER
CONCERT
Entree G. 4-00 5-00
Jeudi 6 h et 8 heures
SON DER'N-.R CONCERT
Entr6e G. 4-00 et 5-00
x x x x
Lido
LIDO
Mercredi 12 h, 2 h 4 h 6 hres
Entr6e G. 1-50
DRAGON MISSILE
Jeudi 12 h 2 h 4 hres 6 hres
Entr6e 1-50
TAMO
8 hres et 10 hres
Entree G. 2-00 et 3-00.
EXCHANGE DE
PARTENAIRE
x x x x

1 ln7t AuA CInO
Jeudi 22 Fevrier 1979
Jeudi 7 hres et 9 hres
Entree $ 2-50
CHAUSSETTE SURPRISE


MERCREDI 21 FEVRIER 79


DANS NOS CINEMAS

Cina T"rmlghe1. Thfi.e r CAP'TOL
SA.LE I Mercredi 12 2 4 6 8 10 hred CAPITOL I
RUBY LES SURVIVANTS DE MERCREDI 21 FEVRIER 79
SALE 2 LA FIN DU MONDE MRC 12b2h 4h 6h 8h
$ 1,50 2;00 Avant 5 heures 9h45
LA RAISON D'ETAT Entr6e G. 1-50 Avant 2h30 G 3;00
BALLE 3 ...A Partir de 5 heures Apros 2h30 G 5;00
s 2;00 Entrde G. 3-00 et 5-00 10h
FIST. Jeudi 12 2 4 6 8 10 ires MON PREMIER AMOUR
SALLUE* *- LA NUIT DU CAPITOL 11
S 1:50 MASSACRE MERCREDI 21 FEVRIER 79
TURKISH LJELIr2S Avant 5 heures Avant 2 h 30
Entr6e G. 1-50 Entr6e G. 3-00
2 x x A Partir de 5 hres Aprds 2h30 G. 5.00
Entrde G. 3-00 et 5-00 12 h, 2 h, 4 h
Pftm tf x x 7 x 6 h 8 h 10 hiu,.


I






PAOE I .


A. .eicasion du 29 ,me


anniversaire de Radio- Lumier


t I




























tT II 1.


cr pt ,,uru i i rit puriIl l h'l progrrssl'i-
i.( d] rl' Ierrrort( I i5TlbTnTI-
IllTn I IlloplIlon lleuw. Aux
owri lnM' in6iS des 4 t1u -
S tlI (' itn tIldlo lln prove

MoI l d l Ih: ll re l dI R clh)lo
I,lll ,i' ,1 lTTTTIM liTTT le sT '.I e -
1.11111!n ST 11T. TO TT IST TTTT-
lll .Tl' Cinlssio;. slo i oIIn tres
'*n l ih1 die ITer.soiun Tel Ipotur
r1"hOli d Elalt, e mlalgr u lle
tri i c r lJt q u e dIe lit ( h o -
sr puibliqllei. n jour/nolislte
qUil tlpouse la ciauLe des v ,c
t I Ines d i tlicstlee suppos6ec
I' d. 'TrreTrsiT hTlluailnes re
oTillTTTrs' Nouts reIndons done
hI(nllTellr alux nutorites du
pays qu' ont blen voullu roi
re' I notrt' devoiuemelt silln-
T'rer ITI TI cause Haltlenne cL
t Ttol-'r service e all Selpignleur
J1su1s Chrlst sans but politi
que partisan.

LE PHENOMENE
PROTESTANT
EVANCIGELIQUE EN HAITI

I,r plh lnoImlone plroIs((' -
(t: t Ill ,1 1tT YehI' ll o ique I tlIll

r.ble, caIr 11 y *i p .ls ITde pro
tIstIn' >n Ill liti. A nuolre
I(lTT IT ;I ll I llTi' l'ei 13 ..
1: Y il plu'; (I d l cL. s( pil,
de I) ueT ir] ph i T's i' llies,l
pi)!ls 0 crir;s ]lltls d holpi -
t' TI II I no[ il it'Ilm n, Tpour
IT, IpaT, ii re. plus d'imp. et
I tLr 51 '11 IIi 1111ori'Pe imll)irt.- I
LP eli pir:l n ep;!I uiI!Stiss mnT'l ;
trmilarilu i (]it' le I Conisei]
des F:T 1-.I', E\ ,ie,i eliules
d la':1 i p rol alnlt ini' -Cl:lq
dtc'nomni ationl'.-s 'I rieIen
ile col'ctir' vite de QuatreC
centlt einqutcillIe mille nlme.s,
dt 5prt's .le DIcteurII" C.iIde'
Noel, I'TIl Seceel'.a: Admli-
n.stratil ie present. SujonI
noT tsl tlatioris eeola TIe re-
prlsene nimemC pasl 1i m -11
"tie du protestantismc I.11 -
Uien Ii lI .t Tn LeCIps 1 no
tre p1up) fut1 rural et corn
poso d,.. plus malheureux
des en chess sociales. La si-
tuail an de nos jours est toul
te autroe car Iine noiuvelle
elite protestante aux raci -
nles humbles, aux convict -
lIons profondes et aux habi
tudes iaborieuses est en pici
nlie volution ic. La conjonTC
lure, d nos .eglises est inter
I''ssanie el promet beau -
(oup itpolr un avenir soc11'
dois i.lus paisibles ct produce
dI1rs ci' richess'Os n I ive'llc.s.
C 'stit attendre, car. o7 est
IJ'- plays rot'stant 1iuvre,


F fx ac=000ooSo=SO'J


rl


ignoriant ou blen sous tutel
lI commun:,'ito ? Cola don,
no TT rdfl'6chlr, car la Bible,
loin d'Itre opium du peu -
pie, lul done le courage
do supporter le present, la
motlvat'on de valncr'e la
sliTiaatlon et les obstacles,
cl, la force do se transfor-
I1' lui-inie en se prepa-
rant pour un meilleur ave-
ni., dans l'au-dela, bien
sOr et par consequent me-Il-
leur avenlr icl-bas. Elle Ins
pire blen stisur l'ambition per
sonnelle car elle valorise la
personnel humane, mais elle
insp',:e surtouIt 'ambition
pour les enfants et le souci
pour le prochain, ce qui a
pour effect de transformer
les entourages des families
chretiennes. Voici dans ce
llvre, la Bible, d'apris nous,
1'espo'.r du developpement
d'un people, car sans la
transformation de i'indivi-
du iI ne peut y avoir de de
veloppement de la collectb-
vitc.

Nous assistons ces jours-
ei a. la debacle de l'effort de
la modernisation d'un pays
sans revalorisation spirit -
tuelle biblique, le cas de 1'I
iini. L' homm ne vit pas de
pain seul'erient> ... Mais des
ides t'beratrices, dira-t-on?
Mais of0 trouver ces idees, si
non dans la Bible ? OfT
sont Iles pensees de Mao., de
Che Guevara, des autres Et
qui enseigne les idees qui
transforment les hommes
comme Jesus ? Si la Bible
parait inoffensive, i1 faut se
dire qu'elle est l'arme qui
permit a un people de con-
naitre et de defendre ses li
bertes. de juger ses chefs
reP.gieux. civil et militai-
res. de peser et de changer
ses constitutions, ses lois et
ses coutumes a sa tumiere.
La Bible n'epargne person-
ne et nest au service d'a,
cune pol;tique ou de gro pe.
et pourtant les proce.ssus
d une vraie democratic sont
impossible sans la recon-
naissance dans le public de
son autorit6 en chose morT
le. Sans la vulgarisation do
l:1 Bible et, adoption de
de ses preceptes nous ne vo
yons comment une collecti
vite pourrait facilement trou
ver des nouvelles former
d'oppression, eclore des plus
beaux reves et efforts so-
ceaux. Avee la Bs.ble a 1'hon
neur, elle assainit !a chose
publique en fletrissant I usa
ge des b',-.n publics au-
fins personnelles, 1'enrlchrs
segment demesure de l'indi
v'du au depends de la collec-
t:vit6. c"a elle reclame justi
co pour tous. et dispeTnss _e6
nereuses en faveur uc's ,1au
vres dans la digrite des ef-
forts personnel possibles.
Si nous trouvons le pas-
se intleressant et sous :er-
taliis egards utile a envisa-
ger les problems de nos
jours, il est mort et son es-
prit ne connait rien des dy-
namiques sociales en ten -
s.'.in entire les hommes po-
lticres parmi nous Les pro-
blemes des hommes et des
collectivTtes sont en fin de
compile des problems a re-
soudro seulement en chan-
Iean-t les attitudes et les
comportements humai.ns.
Nous croyons qugii n'y
a pas de problems hu -
mains sans solution divine.
Jrsus Christ est ressuscite.
Notre DIeu present au tra-
vail parmi nous et par con-
sequent tous les espoirs ad-
mis par la Bible sont per-
mis. La Bible dans sa nPrtic
historique, est example, e
chanti-llon, temoin. Ses pa-
ges en cela n'&tablisse pas
de norme ou limited pour re
tenir 1'effort human. La
parties prophetique de la Bi
ble nous assure le triomphe
de Dieu en faveur de 1'hom
me dans l'utopie future de
la perfection divine. mais iT
est parfatement possible de
bAtir des plans sociaux se-
lon les pr;,ncipes de la Bible
qui peuvent, si un people
s'irganise pour l'accomplir,
dans 1'esprit dp 1'Evangi-le,
etre b'en realises. Dieu n'a
pas encore d- montre tout
ce qu'Il peut et veut faire
en faveur des collecti.vites
et des nations de ceux qui le
cherchent et lui obeissent.

LES BUTS DE
RADIO LUMIERE

Le regard sur le pass n'est
valuable qui si, nous
fixons nos yeux sur les pro-
blemes du present qui nous
empschent de real.ser nos
buts. Quels sont les buts de
Radio Lumigre ? Sans vous
charger des,details dejA long
temps disponlbles en ecrit,
parlons des changementu et
des plans pour l'avenir.
1. Le changement ithmn' -
dial a Radio Lumlere est
1 insrallatiln otriclelle Ia -
notre nouveau Directeur an
mhinistratif qul, vous sera
present d'iel quelIques ns-
tarts. II est june. dynaini-
que, experiments, profess -
stonnel, un digne success -
seur au Pasteur Edwin VWa'
ker que vous avez appris a


vec nous A connaltra corn-
me un home e .
grand aml du peuplae a11I
tien. Monsieur Walker con
tinuera come directeur g6 9
n6ral dans des nouvellep
fonctions en promotion If-
nancigre et 11 sera en re -
cherchant votre collabora W
tion et i cons.- une As- SUPER W E
source coitl.anllt poi.r" la sta
tion et son personnel.
A [


ScotchClub


EK-END CARNAVALESQUE


REDI 23 FEVRIER






Scorpio


I


2. Vous devez remarquer
une nouvelle coherence des
programmes de Radio Lu-
milre en visant de plus press
ses buts. Avec un nouveau
capita',neL board, la r6orga
nisation de son equipe, iL y
aura sans doute des nouvel
les directions, nouvelles me
thodes, diff6rents sons dtf-
f6rentes voix, changements
d'horaires, d'apprentissage,
de cargaison. I1 cherchera aI
opfrer ces changements a
vec un minimum de bruit et
de heurts, mats il faut que
1'effort soit concerto avec
chacun ia bord travaillant
de son micix pour attein-
dre le port fixed.

il sera fatt un effort
ur couvrir les informa -
tions regionales et locales,
surtout a la Grand Anse, au
Plateau Central. et en Arti
bonite avec un objectif even
tuel d'avoir un microphone
local ouvert pendant des pe
rides precises chaque jour
sous une direction response
ble.
4. Le microphone voyageia
aupres des auditeurs dans
les milieux ruro-T x et nou-
vellement urban'ses. stir -
tout aux occasions de la ce-
lebration des succbs et des
resultatl de dtveloppementq
(omrnunautaire. Nous do -
vons entendre leurs proble-
.ies. leurs besoins, leurs te-
nloignages d experIsnces ve-
cuTes.
5. Nous chlercherons a pro
longer les heures de h1' FM
Ster o avec un but do servl
ce durant les vingt qttiatre
hllures.
6. Nous prions dopuis hu1.
Ins pour que la Orand AnTs' I
ait un service de radio suf-
fisant. car l'installat on T
JeremI'e dervait tre p1iovvsoi
re. n'elant pas capable de
couvrir Dame Marie. Anse
d'Hainault et les Irois. Co
problem doit trouver solu-
tion cette annee encore.
Dieu voulant.

UN PEU DE REVES

S'il eta't permis de parler
des reves. jen voudrais par-
ler des miens. Que ie serais
content de pouvoi0r doter d'e
metteurs de relais les villas
suivantes Jacmel. le Mole.
Port-de-Paix. Gros Morne
et Mont Organi.se Meme
sl I'appareil emetteur etait
a transistors et fut alimen-
tI par piles solaires.
Au domaine des raves en
core, pourquoi. pas fonder
un reseau de television pas
sanne. la Telelumiere. dent
les emetteuirs porteraient les
.lndicitifs actuels de Radio
Lumiere. 4VU et 4VUE. ce de
put's 1959 ? En fait il faut
vo-.r qu'on achete en prom
au'ourdbhuT un pose de te
levision noir et blanc pour
no' ns d argent taprcs ,ii.sa.
Oe pour inflation, que ies
posies recepteurs de Iadio a
transistor aux Etats-UnL'rs on
1957. annee o 1il fut decide
de lancer Radio Lum:,ire
sur 1 assurance que le tran-
sistor ouvrait ia vole a une
radio rurale pour Haiti Le
grand obstacle a la televi-
sion paysanne en Haiti Pos
bhen la carence d' energies e
lectrique chez 1'habitant
Les panneaux de piles solaT
res necessailres a ':a march
TV cofite en ce moriner. au1
d'un petit poste r6cepteur
moins $ 500 a 1'usine, pres-
que dix fos le prix du re-
cepteur lui-meme. Ce qui
est bien sombre sur I'utislisa
tion de la television en mi.-
lieu paysan est le bi-lan des
experiences TV des pays dii
tiers monde, oh les produe-
tions des pays dit devclop-
pes pronent une C mondanilft
blasee provoquant ulne modern
nisation desaxec et desinte
gratrice de la culture loca-
le. Les frais soclaux d'une
television victl-mis6e ainsi
peuvent etre trds levds. Que
pourrait fire une ti6llumif
re 6vang6lique, arme cduca
trice, culturelle et enmmu-
nautaire en mil'eu aysan
chez nous ?

Assez de ri es, Revenons
a la r6alite djs responsabllt
tis pre'cntes et pressantes.
SI Maurice Siegel. la ve-
dette Admintstrateur gen6
ral d', fameux post emet-
teur appel6 sEurope Num6-
ro un> 6crivit un livre inti-
tul6 eVingt ans, qa me suf
fit, je die mols, qui al fon
de Radio Lumilre, evlngt
ans, e'est un bon commen-
cements. Voyez ce que vous
pouvez en fair, pendant
les vingt ans & ven!r, sl le
Seigneur nous pr&te ce
temps, et puls, je vous en di
rai, les Gars 1 dAccord ?
David HARTT


VEND]







s,


SAMEDI 24 FEVRIER











D. P Express.






A NE PAS MANQUER!


so o o o i o o a o s o 'wr/. r/ y;/ r////. rd a co w ws/// e///. r////A aI


1Os"aa'N//PsoBOS' .PJS'.PJ'.So.saosBBdaB


le


LA PECHERIE PETION-VILLE : ANGLE RUE VILATTE ET RUE MANY

LA PiCIMbKlE :ENTRE-VILLE ANGLE RUE DES MIRACLES ET RUE DU ,ENE.






LU ROU~3LLTWFh MERCEEDI 21 WEVEIER 19


tilS


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (an permanence) 6 heures 30 et 8 here

CE SOIR


$ 1.50 et 2.00 SALLE II $ 1.50 et 2.00 SALLE III S 2.00

Ruby La raison d'Etat F.LS.T.


U-~~ ~ ~~ psr~r4~l cLrr~ h~y CgIE~ISW(-'--


Don Bosco


enfin descend!

I,t' p ll lt ll ti r(luche agresslhtv et d'un es
;. ;'t' iittlltiibl- prirt de vainlcre janiias mlis
S 1 i l ip .1 ('t i en do quite.
Lit prnieri e defaite enre-
gisLree par I'gquipe uu Pere
t il it jius U.Dlebeels dans la course mie
,ii tropliltaine indiminue consi-
derablement ses grtndes pre
tIll nlons quaint la victoire
f ,111:1 1k.t


.1'
lit ii


.1 ii


Pape Dramaturge


i ,


: I par.













I 1


(i M It Al

M tip A 1'. h ,'"


L;t port'l du succrs rest
patr tli re grandement ou-
\i rlt pour lt ,'Vieux Liolnt
1111 pltirt 1nt devra redorer
j, i b;tl s avat il s s, s prochal
Ci. i rl'ret'rs lnl cainpagile

1.1 lEQUIPES

I..\CINGi

h'. i a' '.ymond
i(t : ll, : l' nlltz Tlhelus
nlond. m1alwn B. yard, Ca

li s : St, Vui. Viicent
pu i.,, Dciiross.
.1'., :ll' Al" 11 Louis, RO
li .1 A .ltl;i .ti '.

DON 13OSCO
l;s.. Ailridus EIysie (puisl
h)ll ort
ietIIt. : o rges, Duvel-
ic' JeaJ Aaimbrolse
D:mis : Fleurizard. Alcin.
LornniCis
Aviins5 Vel.mat, Buileau.
B euldy.
N B Les equ pes Etoil.
.t Victory seront en lice di'
mitin soir au Stade Sylvio
Cat or
Lc' tournoi ter,, d scontl-
n1le apie cetto rencontre
pour etre repris le m;rdi 13
Mars navc lei m,:tch Pal -

x x x x

i-bS Geltglles ides clubs re-
llierem'nti iinscrits pour ,I
('1.illlI ol tlliat di.' la deuxie-
;rii d ViSlUn sont avises que
., Feiil]011 p"irvue pour le
Mi'rciedi 21 Fevrier 1979 est
r li)rti' alln mercdi 28 du
ini"nile milis.
Ilrlt-au-Prince. le 10 fevrier
1979.
Le Buirau Fcdcral.


La Dumez dans Chine Vietnam :
Speculations
(Suite de la ere. page) sur la visited de


SHADA qui servira pour lea
travaux du Pont Hyppo-ite
lequel, sera, d'apres l'inge-
nieur Ddbligny Louis JaLa-
ques cite par Nelson Bell, en
beton precoiitraint et cons
truit au sein du quarter ae
La Fossatte a environ qua-
tre cents metres en anoilonl
du jete de
puls plus d'une annee sur le
Bassin Haul d'Eau I1I aura
66 m 50 de long et 7 metres
de large avec des trottoirs
variant de un metre it un
metre cinqualte. L'autrp
atelier qui conduct au camp
d'avi.-tion d'sservlra les
chantiers de constr-ction
routiere.

D'aipres le contract passe
entire la DunLz et 1'Etat
Haitin At !a I.n de j. i.nvler
drrnier, t'cn'trepreneul a iun
delai de trent" jours pour
ntlamer les tr ivaux. Ce qul
laisse suppos cr qu'ils nie tar
dironi;t p. s a toitin'e' r- Ce
Stri, It pour I'o bnll d( s unsl
ct dcs atitr's (;,r I( point et
la route il's v' Ihs :iipht al-
te' S) jouent (I a1 rodlt a
jouer un rol' ilportatit
dalns 1loi!iomr c poise r a
;aiv( pI i'X'0ll'11 1 '.a ( iKi'llic
de cont'etl oI f rt,. enil tr 1.
I(" t( Ile Ii ept :,ri i,' Ir (. iI
No)rd Fst pt I I ; V',' ',i (,r
(culah tion 'a e'. |))pouir 1 s Tir,
rilsles sur la ri ouit (.('I)p- M liii



Resultats officials
des Legislatives
du 11 Fevrier
1979
Suit e

ARRONDISSEMENT
DU MOLE ST NIC'OIA,'
1ere -Cil tollpip- I iII l l I
Xavier St Loui,. ii1
2me Circonscriptioi-
Caindeoil Luicas '22 886
ARRONDISSEMENT
DE VILIRES
Edner St. Fleur. 16 14
Port-awi-Princ., ae 20 Fc-
vrier 1979
Me. Bertholind EDOlARD
Sous-Secretalre d Ei' dIe
lInterieur et de la Delen.ie
National.


Raul Castro
en URSS

MOSCOU (AFP)
L'annonce de l'arrivde ta
Moscou mercredi de M. Raul
Castro, premier vice-Presl-
dent du Conseil et Ministre
de la Defense de Cuba. a
suscite un vif interet dans
les milieux diplomatiques de
la capital sovietique. oft
lon se demand s'll faut v
voir le prelude a une inter
vention cubaine dans le con
flit sino-vietnamien.
II Se pourrait en effect, es
time-t-on, que M. Castro
soit venu mettre au point
avee le Marechal Dmitri
Oustinov, Ministre sovieti-
que de la Defense, lenvoi
d'un contingent, ne serait-
ce que symbolique, de trou-
pes cubaines a la frontier
sino-vietnanlienne.
Cuba avalt dela fourni
unla aide militaire direct a
1 Anilola et a IEthlopie Mar
di, 'organe du PC Cubam.
Granrna conclualt son e-
ditorial sur I attaqut tc l.' i i
n.U co)itre It, k tltnl i ipar
c s m llh s /) )oIl IP V'!lpnalnl.


So' 11 li .t i ti


I.ls I, l ilnl(s dc| p a \p1
sit i i i i*,ii i' t i


a c.i e (1I II ll- a lk lt lr, 111")
it <'tilt' ? i i t\ l il til l



Radio Hanoi :
Les chinois
preparent une
attaque de grande
envereure

HONG KONG AFT'
I.at Chine I n :' a!.l. ac
oiw'eintrer dp- ".rujipf s i
loi1. de '('la n ,ec d n in a-

q' il at i :" L'T:i :]Ct P -', -

C' P. C *d C Ht 'n 'l -.1, 1
n+( crd: a Honr, KIn


A attention des !
autorites
competentes
Dans la ravine de Turgeas.
qul traverse la court de I'e-
tablissement des Frmres Ca
nado-Haitien et la Ruelle
Fernand Roy, on jette des
detritus, des immondices
l'apres-midi et le soir, on y
met le feu au mepris des rec
gles les plus elementaires de
'hygiene, ce qui engendre
un nuage de poussiere qui
empoisonne les masons a-
voisinantes et tue les ar-
bre bordant cette ravine.
Bien plus. ii y a une pro-
priete vague qui sert de de-
potoir et autres. Ainsi, il se
repand dans l'atmosphere
une odeur nauseabonde nui
sil'- a la sante.
Les habitants de cet int
ressant quarter sauraient
infiniment gre au Depat-pe-
ment des Travaux Publics,
des Transports et Communi
cautions, a l'Administration
Communale et a la Police de
bien vouloir. chacun en ce
qui le concern, prendre les
measures necessaires pour
fire cesser Ile plus tot que
possible, cet elat de choses
liuneste a lenvironnemneint
et ala la veetatio : faisant
tout 1 attrait de ce secteur.

Affaire heritiers
Alice Dalencour -
Carmelle Heraux
liler 20 FeV rir l mllci:l t
1 :lll .li 'in iilsa llr de I1 l lo n
(jil nigm1g t duTl (il nl ]!"" .il
('1\11 de P.rti .ll 1 rii celt' tO
di nii llm t ll t I lna l lt, 'C itl l'lelht
liut'la ux .i. n ea t'iin e n 'll
llf ni(soI.rc iinmedi['i pill p o ci
cli]p illon 1s re l li (1 1il
di c iu)ils 1 r M ait, 17;j
dii' 1 1mIl iiulilh e lol'i t ll t I'Ho
Irl Q lls eNu1\
('iltr 11111poltI'h l I dt(11115le
it l('I lll p' l 1' ill pilir





FISRXA -
CHOUCOUNE
LOUPS NOIRS
Pou' r ie- C'arinalai un CLhI I
",:i rtlti)te ai\c de( i
re,. I"> .,I-'iamm'A e n i
Sildet( Creation Pa-
q a( a ucc icIa nw ae
( i..\ q:;1i t e '^e ; ca.--ser la
brrLaq,4e da-, une bone

Samedi 24 fevrier Bossa
Scorpio Bacouiou $ 8 00
Diman.-che 25 Fevrier Lee

!Loup> Noir S 6 00
Ssiief- de l1upir ail'bian
h i.. )'e poul A- quii le ., Ies re

>'bt I. a.:t dui' d( i s y
n dlt ,, des i h lt's 30 d0;

Fa'n a sinalr LES
I-017PS NOIRS oree loutes




1 .iu' 1 N h', ,S ri alld l S -1


]t (lt.r d P FHI-.SKA

College National
des Inemnieurs
et Architectes
Haitiens
Lr Dinmancht 18 lcriir


IIr Lea'orltue A.s1emiblte
G(el-nrale IExl raordlnairc dut
Colevtc,- National des Inle-
nlieur l t Archiltectes ial-
liens 'CNIAH,
La presentation du rap-
port d'activilt s dii ('oitnll
Provisoirc fill sulvi com-
ntv pr(v1 u, dt l'etlctjll dii
I (r ('Comll Dlrecle',r drill
CNIAH Conlormiment aux

ALe deiouillelrrent dcs ir-
ltt cefft illtu pair les scrtila
frur Marrrcl Brnf nitml 'do

ly rs MavC: ed I lit lIlit In l nl1 lidl
1l n sulivanttl
Prba ldenI F lix liinor'
Vice-President Ernl L.,a

,S,rri, lalrc r Jnrcqtu llhe Vo

I rtsorlrt Pietrre Monlti's
(Conselllers Alsx Cintius,
y in d 1' e e 1 Chan-
tal Apolon et J o c e -
Joseph Salgado. Viclorlano
Lafonntant. O8rard Hyppoll-
te. Richard Leconte.
Commission de discipline "
Claude Riviere, Pierre Fou-
cault, Georges Apollon,
Frantz Merceron. Yves Lo-
pez.
Commission d'Apurement
des Comptes : Winchell Mit-
chell, Edouard Joseph, Geor
ges Apollon.
Jacqueline VOLEL. Ing.
Secrdetaire


ts 30


Egyple Israel
Avant la nouvelle
reunion de
Camp David,
Les negociations triparti-
tes en vue de ramener la
paix au Proche-Orient s'ou
vrent Mercredi a Camp Da
vid, dans le Maryland, avec
la conviction croissante de
toutes les parties qu'un som
met des trois chefs d'Etat
et de gouverrement ameri-
cain, israelien et egypticn
sera ulterieuremeiiin nces -
saire pour les mener bien.
Dans un dIucours pronon
ce mardi a Atlanta I teor-
gie), le Presit en; Jimmy
Carter a une fois de plus
provoque la possibility de ce
sommet entire le Premier vii
nistre Israelien, Monsieur
Menahem Begin, le Presi-
dent egyptien Anouar El Sa
date, et lui meme, parties font suffisammen*
preuve de souplese>.
De son cot,, le Ministre
Israelien des Affair.s Etrar
geres. Monsieur Moshe
Dayan. qui dir's,, ra 2a Can{
David la delegation de son
pays, proclamait immediate
ment avant son depart
pour les Etats.-Unis la ne-
cessite d'un nouveau som
met.
La delegation ecyptlinne.
\olrdu.lte prl Ie Premier Mi
nlslre. Motilieur Moustapliha
Khiall dev;ilit a;rrive(i n iird.

lit' it AildtIit'.'. ])lt's ti' ,oW i
lu i 'l il. ,i\' t ila "( slt n>'ili ts
ll midgl t', i l\i( It
psi d dirt..'il, de ir' m
('ll t'I (1 ('r .ll t()i I e1 ld111 I

An ldi 1 ),'rl Ml. l ant d Elta
oiln lltlq e, t el pIV' (l I .s
llegolt'Ial hlls de Calm p Da-
vid devralcintl durer unle w
Ilnillc ('t qu(i ll e Presideil
('arlt a 1 lntention de se
riindre duns lI M;irill:ind

) ir t l ocl,kc ( 'IIr-,
"Ju 1"'ral i l 0'l e qnlc 1,
oliurIrai pour ;',surr I suec
('cs des Inegocatilons cie Camp
Da\'d, 1- -il d-'clare Mardi
a am' a
Si,' 1a 1 slcietm I mIi au
1oi0'1 nair i" De D .' ment
dElat. 0t'atio-s pour
robtu ( I'r' lterrompues ,;>_
dc'bl de ia scralllie' p 'ci al
oll poui. relrim.tt a (ca d .
Klh.I etl Davan de consiu
*r C ipi'ril rI soil

pa.l
el retail l al t ii (Vleurs

Les Inegociateurs vont exa
miner Iles problem, tlobale
mcnil (n essayant de s accor
d,,r ien meme temps sur I'in-
terpretation du protL den
Irale el stir la qu(-n1 oi' de
1 autonomile des P' e1p -
nlic.'M de Cisjordaml e't dc
'a banide de oG ai Li" re-
cien t. develo ;))i.iinenit aL
Prufclih-Orielnt, nro: tunimien
in Iran devravs ,' epDerte-
t-nii du otle ahme(a.,:1 ami>
'lit 1us delegl'.- '.I;aesl l
: eigyp)ilrn's a lalre preuxvt
(d I)I. die i 'Iuiniesti quet


Verc une
conference
Indochinoise
iSUi'e de la lere page
a doler le CambodRe d un1
IlntII'u ou'cvernement
A cc' .siiet aussli dit-on.
] Axsa i iii)tirrall jouer tin
roll lilt c romme media-
i-11 iitllteriieur mInent. corr.
mile slir1illanl d un possi-
ble reflrcndliim.
Ces projilts speclaculalre.s
auratileln dei reci'eilli. sou-
ligne-t-on, l'assentiment des
occldentaux. d'une bonne
partle du movement non-
alJgni a]Jni, aipparemment,
que de la Houmanie et de
la Coree du Nord.


CITE DU VATICAN (AF'P)
cLa boutique de l'orfc-
vrev, piece philosophique
morale sur la sainteti du
marriage, que Jean Paul II
ecrivit ft 20 ans, a dtt prc-
sentie en extraits mercredi
it la press par la Radio ita
lienne.
Fondee sur trois histoires
d'amour, l'oeuvre peut deia
etre considered comme fe-
ministe par l'importance
donnee At la psychologie fe-
minine. Fun des personna-
ges essentiels, Anne, pou-
vant etre assimilee a une
chretienne,
insatisfaite de son marriage.
La piece occupe 74 pages
d'un opuscule de taille mo
yenne et sera diffusee en
deux parties, le ler .et le 4
mars. Elle consiste essential
element en ane series de
longs monologues poetiques,
avec choeur, qui font pen-
ser a Paul Claudel ou T.S.
Eliot.
Les personnages defilent
devant la boutique de l'orfe
vre, qfr. a confect'onne Iles
alliances des coupes Larti
saint joue le role de la cons
science morale '. nne soulffr(
de l'mulfference et des Ira
hisons de soni mark Stepha
ne. Mais elle renounce h le
trall ir, g 'rAc ii It 'oi'rf vre.
bill lt ii I l'a iotiir soil miort.
Tlire.',e et Ai-dre saih nelt.
ap w aV .r lollp (,n -en11i 111
rI liur i iaIage, mals Anidrc
lmlturl a la guerrTe
M()oll(u li t c, C lhristopA le.

l'.s ll iit .ss i '.s da liur toll
n a:, I hostlllte e<'1lre Its
parents fall diouter de I a-
Imoir a Moiiquce La piece
I'v'.c .Scails (c(ncl(ision :) p a-
i''ll Ii'
Sl li)(tiil(]iie de lorfi vre'
a eie presentec dchirantI la
iie'lri' :l Cracovie (Polo-

imande. plarIt lle 'Titatre
Rhapsodiqueo clalndestxin. aiu


ouel collaborait Ie jeune
Wojtyla, auteur-acteur.
Le < lui-meme fut interdit par le
gouvernement polonais. en
1953, puis, definitivement,
en 1967. Les porte-paroles
de la Rai (Radio-Television
Italienne) ont precise que
le drame allait etre de nou
veau, present par une
troupe non officielle a
Gdansk iPolognei sans au-
torisation des autorites.
Les benefices de la piece,
don't Jean Paul II a ecoute
l'enregistrement il y a quel
ques fours, iront a des oeu-
vres d'assilstance au tiers-
monde. Le Pape est egale-
ment l'auteur de poemes et
essais et suit la tradition
de pontifes auteurs drama-
tiques come Pie II nAe-
nas Sylvius Piccolomiuil) et
Benoit XV.

ECHOS ET
INFORMATIONS

(Suite de la lore page)

Onil apprend ce midi chque
larbitre Shoubertl St. Vll et
mort hier soir.
Nous plfresentons nos 1 oll
dolcainces a .t' i);riel'l .' s
a1n,, e, ]et corps darbitrage
de la F1F F. a[if-l>r i ): p r 'a
dlipiarit iln.

Le Chancelir' lianl:vn MI.
Gerard Dorciel illu il i:ne
iill nouv l t'lt d dc( (ioo]e-
raItlon cil lltillt( .ll a\U i' le
wouvernement dpe hd C.l)om-
bi,. apprend-on dan la ca.
pitale.

Des tlavautx i. :.ph,(lta-e
de rues sproilt enllunies a la
Cite de 1 Indekpelan' ., ou
(S lIlues soLt trIis mal tell-
treteiues eit linchees dpe cre
va ..-es, de fi ndrirc'5 et de
I1trous.


Professionnels, amateurs on melomanes avertis
Pour tout materiel electro-acoustique
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tuaut apparel de haute fidellto
Vovez Aux Ondes Souores.
Pour tout materiel klectronique
Vcyez Aux Ondes Sonores
Pour tout materiel electrique courant
Voyez Aux Ondes Sonores
Pour tout en matiere de Television
De l'antenne au recepteur
P Voyez Aux Ondes Sonores
Pour enrichir votre cult-re musical,
votre discotheque et assurer 1'en-
tretien de vos disques
Voyez Aux Ondes Sonor a
Pour chnisir vonre guitar classique
ou electrique
SVyez Aux Ondes Sonore
S Violonis'es. Altisti's, Violoncellistes
pour vos cGrdes professionnelles
2 Voyez Aux Ondes Sonores
Pirr vos radios et cassettes pour voi Voyez Aux Ondes Sonores
S Pour voa enregistrements : tape on
ruban magnetique, cassettes, car-
tridges sont necessaires
Voyez Aux Ondes Sonores
Vous waves besLin de sables electro-
niques ou electriques ui
Voyez Aux (mdes Sonores 1


A Aux Ondes Sonores |
rout... dans tous les doma!nes

41, Rue Mar-joux T1eephone No 2-3824
Au Service du message sonore

x aO O C S3<


SALLE IV $ 1.50

Turkish Delices.


AA BOUTIQUE DE L'ORFEVRE,


0I ^ '/ff NjE
1 %y W f^ WWHAITIv- I


___- - -


_________________ _____~~___


______,,,, -1~JT~CCICI ------- ,,,,,------.Ad/l~y~=*WC~)IY~C~HAVC) IYT~IY-CN/Nr~3


MERCREDI 21 FEVRIER 19


1


LA CAOiniLUSBM




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs