Title: Nouvelliste
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00000081/10320
 Material Information
Title: Nouvelliste
Physical Description: Newspaper
Creator: Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date: February 19, 1979
Copyright Date: 1979
 Record Information
Bibliographic ID: UF00000081
Volume ID: VID10320
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: acn6482 - LTUF
0012544054 - OCLC
000471641 - AlephBibNum

Full Text







Mise en garde de


Soljenitsyne centre une


nouvelle guerre mondiale


Sl tItit I A ATI
t riv aiin l Imse Alexanlldr
> nl ire a li linsm n-
(Aw it hIt !11.r h 01n
noInvcllc guerre
it ,iit l1a6r 1| f r ffh'ul1

..t~i ,|W-A rIv- fIn fi r m.

an ilA Aieonlde partic
1 1 iervicw accordle
a IHC cl dliffuskde dl-
pa i Radio Bri-
; irs- ; dan.s ses 6mlsions
SaiTe russt. le prix No
j.-, i< I etrriiture a ddcla
; ?);). u< t s. a cu h e n li-
n !dcr Wtor evidence vers
S.- ; rr ndale ct, ce
i! homlies d'E-
ulnt se percent
quo nous pro-
S(lails In vole de la
ve 1URSS.
h aindinntniiut chaque

irs pays au
*m ,i,, ,r t l r. in l er cO-
S, r r blent pas...
S, d Occident est
n u Iest inutile
dain, noire pays
*, computer stir
S, ] O iest .. Ce
S; oljenilsyne,
i lnous pour
.>l-u:tldL s'lI ern
,m m, i:.n e Ii 1 'a


l. itniustlts., pour-
.,t pruivent pas re-
: ression Ces
S ]ii. iiicriit manifes-
: i a.' a t1 plolleor notre
., monde entier


S idanness a rope
S -rriirs de tols les
: t:, a:,i;.: a ravers
Sh: ...ro Is diieantiront
SI ;: en'ler. entraine-
i,' l)iple darts la
: ,: a.s e en dofiniti-
: t r battus...

I, i,o a.;in, russe explique
<. (idcf tei attendue du
i:inuii,.me sovietique par


Ia presence plans le camp
adverse d'un milliard de
hlinols mais souligne aus
sitot que dle vainqueur se
r illne autre forme de corn
inuilsmer. aLes am6rclains
ardent la Chine i devenir
un conqu6rant tout come
ils sont venus en aide au
communisme sovidtique a-
pres la second guerre mon
diale. Cela retombera sur
leurs propres tetes...

M. Soljenitsyne se refuse
a croire que le people rus-
se, avec un mlllnaire d'hls
toire national, ne parvien-
dra pas spar des voies en-
core inconnues, a balayer
solxante ans d'un regime
communist forc6nds. L'ef-
fondrement du regime peut
s'obstenir par le boycottage
de son iddologie. Ce mou-
vement prend de 1'am-
pleur... Mais 11 s'est r6dvdl
plus lent que je ne l'avals
espere,.

L'andantissement du rdgi-
me communist, ajoute 1d-
crivain, venir quand une guerre fu-
ture battra son plein, mais

(Voir suite page 8)


DIRECTEUR : LUCIEN MONTHS
ADMINISTRATEUR : Mme. Max CHAUVET



Le sort de Chapour


Bakhtiar


Pe3 -,
ni.eres
jet in
ten tr.
un leu
taines
micle
nistre
Les i
ses sou
le donr
cela c(
dte. Si
effective
comite
rait qi
partisan
clemen
homme
pecher
voir o01
obtenir
la eD6


TEHERAN, (AFP)
L'ancien Premier Ministre
Iranien, Monsieur Chapour
Bakhtiar en'a pas dte arr8
t6, contrairement A ce qui
a dtd annonc6 prlcddem -
ments a d6clar6, Dimanche
le comitd de la revolution
de I'Ayatollah Khomeiny.

La nouvelle a surpria 1'en
semble des observateurs en
Iran qui 6taient persuades
que Monsieur Bakhtiar dtait
ddtenu par les Khomdinys-
tes et jug6 of sur le point
de 1'otre, par un Tribunal
Islamique.
Certain le donnaient m6i
me pour coi.liamner a r.inrt


La saison carnavalesque a la Capitale


Hier, Port--au-Prince a con
nu pour la premiere fois de
puis I'ouverture de la saison
carnavalesque, l'ambiance
traditionnelle des diman-
chEs d'exercice du mardi-
gras. Le tout Port-au-Prin-
ce avait gagne les rues de la
matinee et se donnait a
coeur-joie a la fete.

Au match, el plus precis6-
ment apres la grand'messe,
les groups a pieds, avec
musique, degusements, les
groups de quarters ont &vo
lue a travers les rues de la
ville de 5 de ses faubourgs.
Au Morne a Tuff, le group


Echos et Informations


] ,Ac ,,. :,i l ],es Dam es
i. n lete vendre
.1 t t Caibane Choucou,
Sirt ] ,r,' .nnei d'existen
, 1 (',il ,r assoclatlon qui a
W, I) (1 :iildcr 'liopital
oi ',; o i nI, ircts de san-
-* ijit h l i 1 t1 l nomlbre assez
ii i.. o il imetbres. La
'' I ii i, t vetidridi soir
1 .l t ( I( ijtounl eCut le



II 1 1 I1:1.I'I;hI.IQ UE
tt IMINIC'AIN CI

Signature
prochaine d'un
accord de
cooperation

I'P I1 AU P'tlJN;,E IAFP)
ll.il l r i -i Ieptlbliqiue Do-
iill i i' 1,itii( rfiltt prochai
lit rliit l 111 a(it )l'd de coo-
l t iiii1li .11f la recherche


ClH to'trd qui est le pre
:1r1 (lii 'nr entire les 2
oas,. t itItolte ra les domai-
o.. ( If l itieche, de l'occa
tij i;itltle, de la biologie et
I(h. ctittmie.
UJw tietl -isti 7ouvernemen
tale dominircaine, preside
par Juan Luis Marte Ma-
rion, charged de I'Institut
dI)omlticain de technologies
lndustrlelle (INDOTEC), a
quite dimanche Port-au-
Prince. apres avoir prepard
etl, accord avec les respon-
sables haitiens.


plus grand success. Entre au
tres, devait participer a. ce
gala d'anniversaire, la jeu-
ne artiste T. Corn.

Une delegation composer
de joueurs et de dirgeants
du Baccardi a pris l'avion
hier dimanche a destination
de Porto Rico.
L'equ p0 du Bacardi dispu
tera un tournot de foot-ball
dans l'ile voisine et d'apres
cc que nous croyons savoir,
rencontrera des selections
de quelques pays de la Ca-
raibe.

La delegation sera de re-
tour apres le Carnaval.
xxxx
Est arrive t la Capitale
vers la fin de la semaine der
niere, l'orchestre haitien e-
voluant a New York et con-
nu sous le nor de Djet-x.
Cet orchestra, rentrd a 1oc-
casion du carnaval compete
de nombteix fans a Port-
au-Prince.

On attend dans ]'opinion
publique le communique of-
ficiel du Dpt de l'Interieur
en ce -'ti a trait ,ux resul
tats officials des elections
du 11 fdvrier dernier.
jusqu'a present des resultats
contraditoires circulent dans
certaines circonscriptions ce
qui n'est pas sans provo-
quer des plaintes et des r0-
serves des candidates eux-
momes, de leurs partisans.


sPeuple s'amusei, les group l'Iran
pes de Carrefour et de Fon gime d
tamara, le Canape Vert, le p.aisirs de la Cite Saint Mar rale.
tin, le < Bel Air et tant d'autres en I insur
core. tiar Pi
Cette annee, ces groups IV
de quart er, en plus de leur
origina.ltr traaitiornnclle, p.
raissent plus altrayants il
y a davy, ntagi de masques,
de deguisements, de couleurs d
Le retour des masques, ceLo
te saison, des ,nmard s gr;is,
traditionnels Char.s Us
c:r, Lamayotte, et autresi
en plus grand nombre sem-
ble donner isurtout hier ma
tin) une plus grande note de Jai
pittoresque a cette fete de que IS
couleurs et d'e rythmcs r, vai
quest le Cartal. theqrouv

A Port-au-Pr-nce. dans 'a doeuv
pros midi (plus p-rticul'ere je res.
mnent vers I. in de l'arres- ter le
midi 1e.s- .Kspcs de Pltos rare
grande envergure, montes CHAW
sur camions, avec orchestra les po
olectrique, etc... mobil se- Ce
rent une fou!e en delt- tge d
re chant, nt, dansant. scan- et mo
dant les refrains a la mode. o ue
Les grandes arteres. telles mater
l'Avenue John Brown. la consci
Rue Pavee. la rue des Caser les pit
nes. le Champ de Mars la encore
Cite de 1Exposit an. furent vvent
envahies de gens et de vehi tion e
Pules. ce qui n etalt pas pour J I
laciliter la tache des agents d'arpr
de la circulation qui en de leur c
nombreuses circonstances des A
semblaient depasses, qui j',
Tous les Frands orchps- ra p
tires ou mitt-jazz talent c e u
dans la rue Le D P. Ex- ment'
press avec sa meringue par sie et
ticulierement entrainante, art ch
le Bossa Combo fiddle a sa chose
reputation Jusqu'ici inegala ne be
ble en fait de meringue car intere
navalesque. le Scorpio. les talent
Ambassadeurs. les Snieu n_ a G
Shleu. etc Ilts s etaient comply
tous donnes rendez-vous au dre c
Rond-Point du Bicentenaire
pour le bal populaire, lequel
bal n'eut jamais lieu. puls-
que tous les orchestres m:.-
rent fin a leurs activities
tres tot dans la soiree, en-
tre 8 heures et 9 heures. Ce
qui decut quelque peut la En
grande foule qui attendaslt ce Mi
febrilement au Bicentenaire tenue
depuis I1apres-mldt, ......


CHRONIQUE DEL'ARTIBONITE


LA CHAINE DES CAHOS
ET SA REGENERATION
CAFEIERE
Haiti cst un pays essential
element rgricole, nous a-t-on
enseigne a 1l'ecole. hautes ile montagneuse>, etc
autant de significations les
unes plus expressives que
les untros...
Sur les 28.250 kilometres
carros, les gdographes rel6-
vent : -e Morne Saugris, le
Bonnet czrrd, la Chaine des
Plymouth, les Marayas... et
la chain des Cahos, une
chaine des chaines de mon
tagnes.


L chaine des Cahos corn
prend a elle seule (5) cnmq
sections rurales : Medor, Pe
rodin, Ltcroix, Fieffe Ti-ca-
hos, et toute une kyrielle
d'habitat'ons qui debou-
chent sur Marcand Dessa
lines, Maissade, Hinche, Pe
tite Riviere de 1'Artibonlte,
Thomonae etc.

Cahos, un vaste spaysi
dans un pays tres reputl
pour son meilleur cafd en
Haiti.
Depuis des d6cennies, ]e
cafe des cahos d6g6ndrait aS
une allure inquiltante, car


cette zone eLait totalement
abandonnee. depourvue de
technicians. Les pays; ns en
montagne cuitivalent l ca-
fe au petit bonheur. Les
voles de communications
sont prasqur inexistantes
Quelques sentlers viclnaux,
tortucux, ereirtants reliant
Cehos aux vilneI les plus pro
ches mentionnces plus haul
AlarmI par cet etat de
fait, nous avons lancd des
SOS au DARNDR et plus
prrticulierement a l'IHPCA-
DE en ce sens, vers 1976. On

(Voir suite page 6)


D-ts ta chute, les d,-.
no vailes a son t'--
ndiqur-ent qu'il e-,:'.t
, i,, .-anteD, cacbh en
sitr qui, selon eei-
rumeurs, dtait Ie do
meme du premier Mi
Mehdi Bazargan.
informations de diver
irces publides enstite
naient pour arrt6a et
onstituait une certitu
detention il y a eu
cement, lannonce dea
s Khomeiny signifie
ue l'Ayatollah et ses
ns ont opt6 pour 'a
ce a 1'egard d'ua
e qui. a voulu les em-
de parvenir au pou
u du moins souh. ',d
r des garanties su-
emocratie future- de
apres 1 abolition du re
lu Chah.
idonne par les maii-
qui, a la surprise gere
iiont oppose aucune
nce d~s le debit de
rectiton. M. BaiAih -
ouvait etre diffi.cile -
/oir suite pa-',,u 61


trop souvent regrett6
es outrages de nos e-
ins soient devenus in-
ables, que notre biblio
e n ot re t pas encore
nombre considerable
vres valuables. pour que
iste au desir de flici-
SJury du Prix litte-
HenrTy D E S -
IPS. d'avoir r6editd
Iesies de Lon Laleau.
aesie rehauase le press
des lettres haitiennes
Intre en meme temps
malgre ie souffle de
ialisme qui pousse les
ences hattiennes vers
res aberrations, 11 y a
e des hommes qui
entoures d'admira-
t de respect.
ne saurais manquer
recier a toute sa va-
cette luxueu:,e edition
tellers DESCHAMPS.
en suis sur, ne laisse-
as indifferents tous
u x q u I a i -
vramtint la poe-
qui considerent cet
omme la plus belle
qui soit Ornee d u-
lle gravure et d'une
ssante preface de la
ueuse dramaturge Mo
uern. cetle edition
lete permet de pren-
onnaissance de I'oeu-


1971. la 23e Conleren-
ondiale du Scout sme,
a Tokyo, au Japon,
iin( ... .. ...h .... .... .i


prenalt une resolution qul al
lait fair date et marquer
un tournament important dans
1 histoire du Scoutisme Moll

Cette Conilrence Mondisa-
le. In elict, attliralt I atten-
tion des delegations et pays
membres sur le role de la
jeunesse dans lh developpit-
ment. Elle rappelatt aux res
ponsables scouts des pays
dove.oppes le d.evor de por
ter les Scouts a preindre
conscience des problnmes ide
d6vdiopp mint. Quaint aiux
responsablcis dcsi px ys5 n
vo'c d, d6veloppemcrnt. ;Ile
Icur dcmandtll d'utilliser
tois les nm-oyci tcn leur pou
voir pour que I,:t Scountlst par
ticlpent till proccsusl de di
veloppement de )our pay;.


Tdl6phone : 2-2114 Boite Pos'le : 1316
Rue du Centre No. 21U



Le movement


terrorist colombien "M 19"


Par Jacques KAUFMANN
BOGOTA, (AFP)
Les terroristss du mouve
meot sMIg9 voulatent ddve
lopper en Colombie ine gud
l1A, rurale, ont colnclu les
experts apros la dlcouverte
de centres d'entrainement
paramilitaires installs par
i'organsatiorn dans le Ddpar
tement Oe Cauca, une rd -
gion montagneuse situee
dans le Sud du pays pres de
la frontiere de 1'Equateur.
Le Ddpartement de Cau-
ca au relief accident est
particulierement p opice
aux ac.o ns de guerilla dais
la measure of ses kinnotlbrba
bles ei ,es c+. va!tcs peii-
vent s.," de retfu i's natu
rels a.ix C(uo niairloos.
Le ,M19, passai:, jusqu'ici
essent.,ellement pour un
movement de tiuerrilla ur-
baine. Dirige par un anc:.en
parlenmentaire lu 'Tirti Ana
po 'alliance Nationale Po
pulaire. populiastet, qui sou
lenalt a orgine la candi-
dature a la residence de la


Republique du general Ro-
jas Pinilla, il est notam -
ment responsible de l'assas
sinat ii y a quelques annides
du chef de la confeddra -
tion des travailleurs colom
biens, Monsieur Jose Ra -
quel Mercado.
La nouvelle orientation du
M19 qui avait brave les auto
rites en ddrobant h la fill
de 1'ann6e derniere plu -
sieurs milliers d'armes dans
un d6pot de 1'arm.se, a Wtd
mise au jour par la ddcou
verte de centres d'e train
ment dans lesquels les ca-
dres du movement ten-
talent de former des group
pes de gudr"leros en s'appu
yant sur les comminautes
indigenes de cette region
Andine.
Ces centres A'tient pour-
vus de caches ,'T-,rraines
dans lesquelles les forces
de l'ordre ont saisi. d'impor
tantes quantities d'armes.
Selon les renseignements
recueillis par t'armde co -
lombienne, des course de gue
rn.la se aeroulaient dass ces
centres .e deux a iquatre
fols p, r mois, chaqur soan
ee tanta suivie par des
groups de paysans et d'in
di.genes de 15 a 20 person-
nes.
La guerilla urbaine 6tait
amenee .jusqu'sa maintenant
en Colomuie surtout par les



PEINTURE

FM i Tnk AuivscinteU


que
touvoir
mention
meri-
poemes
de torn
'enseve
des et
e pays.
ie se


3) Franck Louissaint, 29
ans, a voulu toucher, avec
sa premiere grande exposi-
tion au Centre d'Art en
sec nouveaux locaux ia la
S ru,-lle No. 56. a u x
an dimensions haitiennes de
la reahte en nous mon-
trant une trance de la
n de vie haltienne.
Des- Cette demarche oe l'ar-
on He- tiste n est pas sans present
Fome I ter quelque difficult. car
a ete la reality haitienne est soil
ies le vent loin de ce qu'on pen
sortie se ou croit. Elle est par-
e edi- lois fuyante et diverse. Tou
tetois, Louissaint a pris
ndront grand soin de braquer sa
deuxie- lentille sur un aspect de
uvrale la reality/ Sa pelnture group
et, sera pe des scenes de rues, de
i me- march ou la vie a la cam
a Mai- pagne en essayant de dega
a ge de ces elements leur
ouveau (Voir suite page 8)

Secretaire d'Etat des
Finances et Ocs Affaires
Economiques
Port-au-Prince le 1,. Fevrier
1979
COMMUNIQUE

Fiance I] est rappele aux Sec-
ie pour teurs public et prive qu'il be
le Mou tiondra les 20, 21 et 22 Fe-
pas de vrler en course, de 5 heures
on enga a 7 heures p.m. a l'Audito-
a corn- rium des Frerto du Sacre -
ens le Coeur, Impasse Lavaud, un
Seminaire qui sera mnimI
urs ont par le Professeur Georges
ir dans DABBAS, Conseiller Finan-
Lees a cier au Departement des Fi
blicltai- nances et des Affaires Eco-
6tutdl nomiques.
;ertaine Les Themes ouivants se-
, notre ront tralt6s a ce Seminaire :
de jecu 1.- Le system fiscal Hal-
culottes tien : Caracteristiques et Re
icimble forms a entrcprendrc.
rd'ihul. 2.- Etude det..illee de la
qu'll FiscAlltd Haitienne.
llte mo 3.- Etude des Recettes
lue tout non Fiscales et Communa-
o6velop- les.
rvatlon Les exposes scront subls
do d6bats centre les partici-
;e 5) pants et le Conf6rencier.


cForces Arnmces r6volution-
naires de Colomble) IFARC)
un movement de guerille-
ros pro-Sovidtiques dissemi-
nes le long divFleuve Magda
lena, a la hauteu" des De-
partements de Bolivar et di
Santander, ains: que dans
le Sud du pays et dans la
region de Yacopi, pres de
Bogota.
La decouverte des Cen-
tres d'entrainement du Dd
partement de Cauca ainsi
que des informations' re -
cue5ilies par les Forces Ar -
mees faisant 6tat de con -
tacts entire des guerille -
ros des FARC> et des milli
tants du *MI19:, dans cette-
region semblent indiquer
que ce dernier mouvempnt
a mUintenant I'intention de
me-" --: rallilement la gue
rid'l:A rbmrne et rturale. He-
Ion lrs ailtorites, it ,M19,
etalt en contactt avec les
par 1'intermediaire
de dirigrantrs indigene.;.



Haiti Dominicanie

Une selection de footsal-i
leurs metropoitains repre-
sentera Haiti IfCe a la Do-
minicanie les 5 et 7 Avril
prochains.
Les 2 pays participerono
aux eitminatoires des jeux
panmedricains qui s'ouvri-
ront a C'uba vers la mi-avril
La series finale aura lieu
a Porto Rico.
xKXX


vre d'un grand polte
nlintenant, on va p
Itc avec toute l'att
It itut ]i'interet que
*cnt ces beaux l
iqui ctaient menaces d
her dans I'oubli oil s'
lissent tant de gran
bells choses de notre
Pour celui qui n

(Voir suite page

<< lllusion
HeroiQue>
,1890-1902, TOMES I
du Dr Marc Pe
reedite
La premiere edition
m:!lle ouvran' s du
champs 77 L'I:i usic
roiqje> 180-1902, T
du Dr Marc Pean --
epuLsee en librairie d
premier moist de sa
parce ou- c etait une
tion so iscitle
Nos iecteurs appre
avec paisir dqu une
me edo':ion de cet 0
h!storique es& prete
distribute aujourd'hu
me en librairie par I
son Deschamps
Nous souhaitons a
Irur Dr Pean un n
tees de librairie


Le mot etluat done
Slala.it un Scoutlism
le developpemernt Et
vrment avail lail un
plub dans la voI e de s(
g-ment de serv: ce a 1
inunoutle dans le se
plus large du terme.
Certalins observates
a;ors t6 tcentds de vo
les resolutions adopt
Tokyo un elfort rcu solgnreuseiment
pour renverser une c
Inagne de n..rque d
mnouvement,assocle a
nes camnpeurs en
courts, lin ge ai qui m
pi utl6t genanl., aujoiU
D'iutres ornl pens6
s 'gisglsalt d( suivre U
de prisaRgcre : pilsq
le monde parle de i1
pemcnt et de conse

(Vor suite pag


La semaine dernilre et
plus precisdment vendredi
epres midi, eurent lieu au
local du Judo Club de Pe-
tion ville, les premieres corn
potions officielles de Judo
en Haiti qui devaient met-
tre aux prises deux clubs :
le Judo Club de Petion Viile
que dirige M. Mario Alvarc,-
et le Judo Club de Carre
four de M. Max Levy.

Un public assez enthou-
s. ste. quoique en nombre
restraint, assist a la ron-
contre qui devait s'achever
sur le score ecrasant de 70
a zero en f-oveur du Judo
Club de Pdtion Ville.
Ce match fut riche en en.

(Voir suite page 8)


o 1. 3.U9

8SEME ANNE










FONDE EN 1896: LE PLUS ANCIENT QUOTIDIEN D'HAITI MEMBRE DE L ASSOCIATION INTERNATIONAL DE PRESS


LA PRODUCTION LITTERAIRE


CONCENTRE
CICATRICES( BOULPIK ET LAKOUA
Par Pierre BAMBOU


< CICATRICESs

Christophe Ch.rles, notre
bon ami, s'annonce vraiment
come le noete le plus pro
lifique de sa generation. II
vient de liver au public sa
dernidre plaquette : XCica-
tricess II y p sse en revue
les noms de Loute une s6rie
de jeunes filles. Il termine
par Nous avions particule -
rement apprdcid la fantaisie
crdatrice dans (,Dominiquea.
L'on ne peut s'empecher de
penser a Jacques Prdvert a
pres avoir lu ce po6me.
La lecture di sCicatriceso
que Lauteur a eu amabilit
de nous d6dicacer en terms
d'amitil nous a faith dgale-
ment penser lune autre.de
ses oeuvres : (Le cycle de la
Paroles. L'on se rappelle que
durant les grandes vacancies
nous avions indique dans u-
ne note critique un certain


point de ressembhlance entire
la dynamique conceptuelle
des doas guede, du vodou
haitien et la thematique bi
polarisee relevee dans For-
gan station et la structura-
tion du recueil eArdent San
glot public toujours par le
meme poete. Les deux pbles
du mIme th&me fondamenj
tal ont ete : le sexe et la
mort, 1'amour et le neant,
la vie et la mort...
Dans Cicatrices, Christo-
phe a choisi de s'arreter au
pole de 1'Amour.

BOULPIK>

Christophe Charles nest
pas que pokte. II est profes
seur de podtique, anima-
teur d'un cercle litteraire et
editeur.
A ce dernier titre, il vient
de publier dans le cadre de

(Voir Suite Page 4)


Le navire Hollandais "METEOOR" est de retour avec ses containers!



Service direct Aller -Retour chaque deux semaines entire Port-au-Prince et



BALTIMORE -PHIL ADELPHIE-NEW YORK


KNSM (LIGNE HOLLANDAISE) -MADSEN EXPORT PHONES : IMNORT SA., AGENTS 2-0028 Et 2-0317
!
^ -._ *.. ^ -_-,-3iMk-.,.k -:tSSla, ..^-Sl: Ir -


~ce~D~O~L


A propos

e 1'<>


de Leon Laleau

Par Wilfrid FOMBRI N


ou une tranche de Les premeres
ia vie haitienne competitions
expose au officielles de Judo
Centre dArt en Haiti...


Scoutisme


et developpement


____~__I_


LLtWDI 19 VRI iij~t


SicAiRAkrR q
Les sandinistes
anceralent une
*ouvelle offensive

IEXICO, rAFPI
Le Frunt andlnlste de LI
berntini Nntionnle 'F;bLNI,
a iceralt (il1e offe'Sr-ilv- gd-
nerale en Mars, selon des
enselgnemein' en prove -
nance du Nicaragua, recuell
lis a Mexico.
Le FSLN s'est declared, Sa
medi, dans'un, communi -
que clandestine beaucoup
mipux arm '-it prUt qu'en
Septembre dernier.
Auparavant le Front San
di:iste lancers une campa
5gc de odmoralisation des
trrupes du general Somoza
s.ir: 'eissnsble du territoire
par des a ,ttacues quotLdien
nes de hr rcleanent esti -
ment les m-m-rs: sour,.s.
La supr'ssiohi de 1 air'( a
moericaine au' ,N 'aragua a
rendu la situation a tel
point que J'rn peut crain-
dre la rdsurgerce d'nme guer
di dans les milieux Diploma
tiques de Mexico. Depuus
1'annonce d'une reduction
maximum du personnel,
tant civil que militaire, de
1'Ambassade des Etats -
Unis a Managua, la recru-
descence des combats entire
le Front Srdiniste et la
gardi nationair a etd aussi
nette que rapid.

Le fragile 6quilibre retrou
v6 apres 1'offencive man
qude ce Septembrc 101'8 gra
ce au adillog. 3 insdirecto, en
tre le pouvoir, represent
par Anastasio Somoza et s.m
part, lihbral nationalist, et
le Front elargi d'oppusi -
tion IFAO), par l'intermo-
diai-re de la commi-sion md
diatrice de I'OEA. a ete rom
pu quand les Etats-Uitis out
estime que le gouwnune -
metnt N.cariotuiteSn lie fai-
s.r,, pas I t'o,1 s neces-
saires pott r(it it, r Uie so-
Luti'on p"cla'uih: i confl.t
'tolitique.
Du cu e cl opposition,
:i nOUVE'.,it ;. -" .. i cons-
til tlOlln, il v a ;- .,. tJ
'no,-. du Triotique- Itr i. erm'. qe ui
group les t. : politiques
hos.,les a ,tluuie negocia -
L oit avec ointir.-f ,' qui de
made la d'i.-i 's;on du Pre
;ident et L ..u.ore a6 famil-



COMGRESSMAN
J. DODD
Christopher
UN AMI D'HAITI
A LA REPRESENTATIVESb
< j'ai faite en arrivant a-,
Port-au-Prince, j'ai dean
de pour mon a'ni Aubelain
Jolicoeur, a decl-le le Con
gressman americain Chris-
topher sChris,- J. Dodd, de
mocrate du Connecticut.
Arrive en companies de
M. Alvin R. Goodin, ptvts-
sant home d'affaires du
Connecticut. e10 euine Cun-
gressman Chri.stLopher J.
Dodd a eto recu vendiredi
apres-midi avec M. Goodin
et 1'Ambaasadeur amnri-
cain M. William B. Jones
par le President Claude Du
valier.

M. Christoiher J. Dodd.
ne, au Connecticut le 27

(Suite page 8)












SVOTlE HOROSCOPE!

A t r 0 rav,'.v 1)7ral 4

MANDI 30 mI FII l 11)71)


I tsIP'l At S7 AVAItl.
fr I, I


Sf i. s


Ipobllbme dome.stiquio oil
pi(ofwlioiin l, nila u voeilt l
o uln viue plus notto do
li> gi itint.htu RO nt rialo.
22 DEC AUi 20 JANVIER
(CAPRICORNE);


SMvir s et Voiius iinarriverez pas A
; i rerii)tldre sul vos tfficul-
teis. Eii parlor ne donnera
pI;ints roUtes h Is solutions matls
S A' 7 1 Mt 4% contrilbuer au nmolns a la
S At Ai.palx de votre esprit.


1 A t l;' s ir IV

;. i sact to




A U'. U X






.i i r
'11 ,'


21 JAN. AU 19 FEV.
(VERSEAU)

Votre repugnance h vous
entretenir d'une question
privee au sujet de vos fl-
iainces provoquera une dis-
sernsion envers un acni ou
in ctroe quc vous aimez.

20 '0EV. AU 20 MARS
IPOISSONS

In '.ml ou un associ6
'st poIs d accord aver vo
': p tro lt professoinnel. II
f i.dia dlsruter de la ques
-.1 :I\TC hli ulavant d'obte-
iii 1 a cooperation.

SI VOUS ETES NE
AUJOURD'HUI


AROENTINE :
DISPARITION DU FRERE
DU eCHE > OUEVARA,
SELON oCAFRA&

ROME -- (AFP)
Lo CAFRA, Comltd Anti
fui.clde coilre la rdpresslon
iin Argentliie' signnle, dans
,ui eomniuniqui6 public ven
dredi i\ Rome, sla dispari-
tion prdoccupante du pri-
sonnler polltique Juan Mar
tin Guevara, frbre dueCher,
d6tenu h la prison de Sier-
ra Chica depuls 1975 et
trbs gravement maladee.
Le communique indique
quo la Croix Rouge Interna
tionale et la Commission
pour les droits de l'hom-
me de 1'ONU ont etd infor
mdes.
Le sCafrac denounce par
ailleurs l'assassinat A Bue-
nos Aires du rdfugid politi-
que chillen Oscar Oyar-
zum Manzo, dirigeant syndi
cal, qui se trouvait en Ar-
gentine depuis 1974. Le Ca
frar afflrme qu'il a 6td ar-
ret6 par des membres de la
Police f6ddrale le 27 janvier
dernier et qu'il est mort au
ddbut du mols de fdvrier A
i'hopital eAlvears ofi 11 s-
vait Ate admis a la suite
des tortures qui lut avaient
et6 infligdes.

x xx x

COLOMBIE :
LE <"M-19 ET
L'ENLEVEMENT D'UN
DIRIGEANT
SYNDICAL
BOGOTA -- (AFP)
Les forces miLtaires ont
identified le commando de
guerilleros du < vait enleve puis tue. en
1976, le dirigeant syndical
Jos& Raquel Mercado, ap-
prend-on vendredi a Bogo-
ta.
Uneefemme et douze horn
mes, arrltes ces derniers
jours dans le cadre de l'ope
ration de ddmantelement
du s-19t, ont avoue devant
les juges militaires avoir
participe a 1'enlevement. 1Is
ont egalement avoue appar
tenir au commandon Si-
mon Bolivar et a, air mene
des actions centre des auto
bus, des banques et des bu
reaux appartenant a 1'Etat,
indique-t-on a Bogota.


z oui t"ravaillez mieux en
; elationation elt dans une iat-
ssospli''e d harmonic bien
Si i.. .\A'1"T que parfois vous pulssiez
i,i u montrer quelque peu
(:itatorial.,'Typique de votre
ii r Sine, vous avez des dons
o o es-mos r-
,, '. i pour la musique, la pousie
'. ,l r Ii votre nature est mysti-
(( que. Vole caractere vous
p pouse vers les arts et les
professions liberales plutot
que vers ies affaires. Vous
j .,, L. ,E'T reousiriez comme poete. ac-
-_. fteur, photograph, psycho-
!ogue ou dans les questions
r-lisieuses. Evitez une ten-
S. dance a la paresse et ne
voys i.s:ssez pas dominer
S r votre besoin de securi-
,. I- s La function publique et
c:'o.t sont d'autres
(!i,,s d'action ofi vousex
e('leriez .


: Il AU 24 OCT
I t'.A onE ) I

p" ','. .' 1 % cle






f '' A'' 2' 17 "I
; ()Iil'IO N)
. ; :. *. c ,t [


11d), l/it fill-
m Jl),, l lt i





'to/
,, ', 1: vP u lt,


"'5 -


/ 0115


t BLOCS E.R.F.'


ETS. RAYMOND LAMBERT/

Materiaux de ConstructionK


Jose Raquel Mercado,
pr6eldent de la conf6ddra,
tion des travallieurs colom
blens. avait 6t6 enlev6
par le iM-19 en Janvler
1976 et garde dans une
prison du people asitude
au Sud-Ouest de Bogota.
Le 19 avril 1976, II lalt
tu6 par balls aprks avoir
compare, selon le aM-19;,
devant un Tribunal popular
re pour trahison de la clas
se ouvriere.
x Xxx

CARTER-MEXIQUE :
COMMUNIQUE COMMUN

MEXICO -- (AFP)
Le Prdsidenrt Jimmy Car-
ter a pris l'engagement
d'etudier les moyens de-
vant permettre d' rers la vente du gaz mexi-
cain aux companies amdrl
caines, indique un commu
niqud conjoint publi6d
Mexico tissue de la visi-
te officielle de trois jours
que vient d'effectuer le prd
sident des Etats Unis.

Ce communique, public
quelques heures aprcs le dd
part de M. Jimmy Carter
pour Washington, precise
que le Mexique se livrera
a une de ses
surplus 6ventuels destines a
1'exportation compete tenu
de son dispositif de gaz.
Le communique amdrica-
moxicain confirm deux
accords signs en course de
visit. L'un porte sur 1'en-
richissement des terres ari-
des et sur la planification
rural, et 'autre sur le prin
cipe d'une cooperation scien
tifique et technique desti-
nde principalement a la re
cherche.

Ce communique, long de
onze pages, confiyme quo
les deux chefs d'Etat se
sont entretenus de proble-
mes bilateraux aussi bien
que globaux et qualified l'at
mosphere de ces conversa-
tions deo sincere. amicale
et empreinte de compre-
heni-ion mutuelte,.
II souligne la volonto dcs
deux chefs d'Ftat de pour-
suivre une <,etroite collabo
ration bilateralee pour re-
soudre le problem des im
migrants illegaux aux E-
tats Unis,. et do trouver une
solution entirer, realzste et
a long terme>,.

Le communique cotin con
firere 'invitation du' presi
dent Carter au President
Lopez Portillo pour une
prochaine rencontre au
sommet aux Etats Unis i'E-
te prochain. et il indique
que le president mexscain
a accept cette offre <,a-
vec plaisir).
Le president Carter et le
President Portilo expri-
meot leur volonte commu-
no de resoudre certain
probiemes bilateraux tels
que le traffic de drogue en
tre les deux pays. le dese-
qouilibre commercial au pro
fit des Etats Unis et la sa
lubrite des zones frontalie-
res.

Sur oe plan international.
le communique declare quo
les deux chefs d'Etat ont
cxprime leur profondeo in
quietude devant la situa-
t.on au Nicaragua oi
sont violes les droits de
1 homme les plus fondameui
taux'.

x X x x

LEO DISPARITIONS EN
ARGENTINE :
VIDELA PREOCCUPE

BUENOS AIRES -- AFP)
Le President Argentin
Jorge Videla, a declare qu'il
partageait la preoccupation
de la Cour Supreme a pro
pos des disparitions de per
sonnes en Argentine.

Le General Videla a ex-
prime ce point de v ue
dans une note adressee au
Tribunal Supreme Argen-
tin a propose du jugment
quat a rendu I 21 dacem-
bre dernier a"la suite d'u-
ne demand dt'Habeas Cor-
pus presented par des pa-
rents de personnel dispa-
rues pour raisons politl -
ques.

Dan son jugement, la
Cour Supreme indiqualt
que la demand d'Habeas
Corpus etalt irrecevable
car les organismes compi
tents du Pouvoir Ex6cul[l
l'avaltent informed que Ir'.
personnel concerns n',.
talent pas ddtenues. Aya:u
regu plus d'un miller di
demandes d'Habeas Corpu,
dans les memes condition.

dans les m6mes conditions
elle exprimait dgalement
sa preoccupation face a u.
ne situation qualtilct par
cite de 'prtisalion effective
de justlce.


LA CHINE DESIRE
RENFORCER ES&
ECHIANOGB AVEC
L'AMERIQUE LATINE

PEKIN -- (AFP)
La Chine paralt d6cid6e
a renforcer ses relations et
ses Aehanges avec l'AmerJ-
que Amerlque Latlne, Pstil-
me M Orilla. Secretairp Oe
nral de I'Organisaiion des
Etats Amdricains actuelle-
ment en voyage & Pekln.
C'c:t la conviction qu'll
exprimee a 1'issue de ses en
tretiens avec les membres
du gouvernement chinos.
cJ'al adt itnpressiond, a-
t-il dit, par la connalssan
ce des dirigeants chinois
sur 1'Am6rique Latine et
l'interrt qu'ils lui portent.
Les chinris aimeralent avoir
des relations politiques,com
merciales et culturelles plus
6troites, mellleures avec les
pays latino-americains.
veloppement des changes
souhaitd de part et d'autre
se produira dans 'avenire,
a dit M. Orfilla.
x x x x

NICARAGUA :
VIVE EMOTION APRES
APRES LE MEURTRE DE
CINQ JEUNES GENS PAR
L'ARMEE

MANAGUA -- (AFP)
L'ensemble de opposition
au gouvernement nicaragua
yen du President Somoza a


VATICAN -- (AFPi
L'sAnnuaire Pontificals
1979 a ete livre A la press
se vendredi. Pour la premib
re fois dant sa loigue his
hire, 1'epais petit livre
cartonne de roitoe porter
dans ses pages de gale
les photographs et arnui-
ries de deux papes: Jean
Paul ler et Jean Faul li.
L'ancien tormec do ecoi:,on
leitlent vi est ri'lm pl'tice ,' ;l
1'"ouvertUle sol'1'iin llt 4 ill
Minis irre de iPasteur uiio'\r
sel tie IEgii. T ,utlol...
le Pape collser"0 10 l'ali i''ll
titre de 'Poniiie Supreimei
de 'Eglise Universellt .
De tries nombreux clhan-e
ments apparalssent dalns
lannua0ir. en c (e q(i con-
cerne les cardinaux min0n
bres de con',regationi et
les colsultOihls
Ainsi les c:,:disaux Krol
lamericain i 't Volk (aiie-
mandi snnt r(tnriasces au
Saint-Office 'Consrcga -
tion pour ki doctrine oc ta
ioi) par le.s cardinauxx
Baum ar.ercain et
Schroeffer 'ali marid (Ce
seront e,.x qui. avec leurs
confr-res. doive't erc i 't.
sur .,Affaire M-,r L-f(-bvre,
un avis raii r .que de peser
ullrdc lent sur la decision
iutime du I'ape Le conlin
gent des Eve-i.ies du Saint-
Office cst largement renou
vele. ma's IPs consultcurs
sonIt mai',-enus dans t en-
semble, y comnris le R.P.
Alvaro D(l Portlio. Presi-
dcnt CGe:-al de oi Opus
Dei..

En revan'h,. ce nom-
breux changem(nrits npa-
raissent parmi les consul-
teurs du i Soret'arial pour
les ton-croyanlti s'(iclh-
ze- dans 1-' rapports avpc
communists

Ce dicastl re ctait a.rr:iv
au termne d anie p)(-i;) 'c
quinque.n ale de reni l \' !'
meant dci cadres. Un C ((,c-
tam nombre de Iranai.s al
quittent, dont las RR PP.
Jean Fan nFra:o;s Six ii Jlac-
que:-, Loaen. ontm i u 1 ill
francais. le iSllo o Paaul
Valadier. esi nomme consi;l
teur Le liers-monde et
'Asie 'Philippines. Japon,
,etc. .i sont largement repro
sentes, avec une predomi-
nance de joesultes 15 siur
30 consulteursc. Le Cardi-
nal africain Bernadin Gan
tin centre dan s le College
des cardinaux membres du
Secretariat
X x x X

JEAN PAUL I ET LER
PUNITIONS CONFRE LES
CATHOLIQUES
CITE DU VATICAN 'AFPI
Jean Paul II a d( hlara
samedi que I'ERlisa dolt
infllger des punlltions aux
cathollques couipables de d6


observe vendreal un deuil
spontan6 b Managua, en sl
gne de protestation centre
le meurtre par I'armrne de
cinq jeunes gens. commis
la vellle dans une egilse de
Leon, ville situee a une
centaine de km de la capi
tale.
Dans cette meme vllle,
des manifestation to sent
d6rouldes vendredi pour les
memes ra'ions el te iont
termlndes en afirontemrenta
avec les militaires, faisant
au molns deux. morts par-
mi les civil.
L'incident de jeudi s'est
product lorsque des soldats
ont pent-ire danrs l'glis-e,
dans laquelle les cinq jeu-
nes gens se trouvalent, a-
vec I'autorisation du Cur6,
pour y mener une action
pacifique d'appui A une
greve des travailleurs de
1'hopital local. Apres 1'inci
dent, les corps des jeunes
gens ont At6 rendus A leurs
families pour qu'elles les
assent enterrer, A la con-
dition de le faire separA-
ment et discretement.
A lasuite des protesta-
tions de vendredi, le haut
Haut Etat Major de l'armee
a ordonn6 qu'un tribunal
mnlitaire ouvre une enquote
sur les circonstances exac-
tes de la mort des cinq jeu
nes gens. II a, dans le mA
me temps, demis de ses
functions le Commandant
de la region militaire dans
laqueole s'est deroule linci
dent.


lts centre lEghlse. IMPERIAL II
S'adressant aux quelque MARDI 20 FE
50 juges, avocats et pre-
lats du Tribunal do la Ro- 12 h 2 h 4 hrc
te. lu Souverain Pontife a 0 h 8 h 10 he'
ouliitne qu'en iinfgeligat ILE GENDARMI
tine peinea, 'autorite e ccl- SE MARIE
.stiqlte ise faith que re- (t;ies .5.U0
oliitatl, oe une situation (. 8;00
dsii.s hioliille s'est place le
c'ounabl!e ui-mmee. Mai :,
la punition dot ire vue, IMPRIA,
;i-i-11 po5ci.se, comme ots in l M I
!.;.sdin r lt de communionn) M RDI 20 IFE
S s :1-dirtc coming ot l I12 h 2 h 4
moyen d(it racheter a fau- 6 h i h 14 he
r.' UN MOMENT

La sz,;pnision (.A Divinis' IEG AREMENT
ilt lr,.otmlnlca.Alon niso Entr6e G 5-00
,s pi:nitlon s les plis gra- Entree G. 8.00
\'s (c l'E, se, rappellentl x x
I''s oblservateurs. La dtrnie
ie excommunication lormel IMufitut E
le a ote inltgeo par I c SStt
Saint-Sieoe il y a asx anis Lund. 19- 17 h
a deux to1rinalistes ct a un CINEMA ciLrur stahcns qui avaient nC film do Jut
viol,. e -cret du co lm de l
rmct. s E- avec Louis Jou
nimlt 1 Re,:r'mni t. too N- Sneon, Victor
Seies itla 'ens ort rappele sL triste fi dor
oue 1(ws ceux qmil pran-
uaent 'a o gumet ien, ar desc
quaeent nlavortement e- ceptionnoets)
551 omauonuti.iqou'cstcx- Entree : 2 Gout
e'snrt le1. '1 gde sar prt

La dernicre suspension carte a
A Divinis,' a ete infla. ae x x
en ,lui.t 197G a Mar Mar- I(Sdo
cel Lef'bvre qui avwat or- 12h 2h 4h 6h
done :;1l.c.ement des pre- Entree G. 1.50
Utre. LE DRAGON I
a 18h et 10h
PERVERSITES
SUEDOISES
Plharmacia Entree G. 2.00
assomrat S le "a ^c s .
service d, m t X

LUDl I19 FEVRIER 1979
PADRE PIO
B JJ DESSALINES AIT
PHO MEDICAL A-zr
Clem'il des Dalles
THORLAND FROTO
Thor RO
x x x x
PETIOS VILLE PLAN
NOUVELLE
As el:ue Estime sZ aSOS0"06



Achetez Co


la viande



f AM




Viande fraic



Controle v(


LUNDI 19 FEVRIER 1979


DANS NOS CINEMAS


Clti Tritpapfe
EALL5 I
RUBY
bA J8 I
) 1,50 200
LA RAISON D'ETAT
BALLE a
z 200
FIST.
SALLE 4
S 1t;5
TURKISH DELICEf.
xxx xi

Paramount
12h 2h 4h G. 1.50
BRUCE LEE FILS DU
SOLEIL
A 6h G. 3.00
A 8h et 10h G. 3.00
EXCESS
PORNOGRAPHIQUES

xx Y x

Rex Thfeatre

Mardi A 12h 2h 4h 6h 8h
10h Entrde G. 1.50
LES SURVIVANTS DE LA
FIN DU MONDE
Avant 5h G. 1.50
A partir de 5h
Entree G. 3.00 et 5.00

IMPERIAL

MARDI 20 FEVRIER 1979-
LIMPERIAL I

!2 h 2 h 4 h
6 h 8 i 10 neurca
LA CASTAGNE
Odes. 5.00
Gdes. 8.00
6r. 3.00


MESSIEURS


:Z VOTE FEMME !

.GEL-LA FATES 7.A

[IFICATION FAMILIALE !





insommez



de pore




PCO



*he et saine



eterinaire
_,__,___ A,


Dans sa note. le Otn6ral
Videla affirmed que le Igou
government deplole tous sea
ellorts pour rktablir le
plein exerclce des drolts et
garantles constitutlonnelsr.


Nouvelles de l'Amerique Latine


9TOWE CIa
COUP- DE PtING DU
MONDE DES ESPRI'TS
Entr&e G. 1.50 et 250
x x x x

WITOL

CAPITOL I
MARDI 20 FEVRIER 1979

11h45. l-15 3h45, 5h45 7h45
sha45
UNE FEMME LIBRE
Avant 2h130 0 3;00
Aprea 2h30 G 5.00

CAPITOL 11
MARDI 20 FEVRIER 1979

12 l1, 2 h, 4 h
0 h 8 h 10 heures
NEVADA SMITH
Avant 2 h 30
Entree G. 3-00
Apres 2h30 G. 5.00

CAPITOL IIf
MARD1 20 FEVRIER 1979

12h 15, Stus
4h 15 6h i6
8h 15, 1h 1

LE GENDARME A NEW
YORK
Avant 2t13C A. 3.00
Apres 2h30 G. 5.00

CAPITOL 4
MARDI 20 FEVRIER 1979

llh45 lh45 3h45 Sh45
7 h 45, 9 heures 45
BRUCE LEE
SLINVINCIBLE
PRIX UNIQUE
Gdes 5.00
x x x

we Luxe AtIC cint
a 7 h et 9h
COMMENT SE FAIRE
REFORMER
Entree G. 12.50


RANlIiO C::E
Mardi
LE FAUVE



Auditorium

Lundi A 7h
DIABOLIQUEMENT VOTE
Entree G. 2.00
x x x X

Cin Stnegal
Mardi A 6h et 8h
TAXI
DRIVER
Entree G. 1.50 et 2.00


MAGIC CINE

Lundi a 6h et 8h
A L'OMBRE DE L'AIGLE
Entree G. 3.00 et 4.00
x x x x

MAGIC CINE
Mardi a 6h et 8h
LA PLUIE D DIABLE
Entree G. 3.00 et 4.00
Mardi a 7h
LA VIEILLE FILLE
Entree G. 2.00


L'ANNUAIRE PONTYIFCALE 197P


SERVICE

0MNI SUPPLIES

Si vous avez besoin d'an

Nettovage complete de votre four,

Adressez-vous a


OMNI SUPPLIES


74, Rue Paves Tel. 23039

Prix raisonnables


VRIER 1979

es
l:es




3.00


VRIER 1979

es
urcs






rancais

ires 30 ._ ,
Sfin du .iotr
len Duvivier,
vet, Michel
Francen.
e vieux come
comediens ex

rides
'sentation de
Binbliothoque
x x



MISSILE



et 3 00


~/M1l-~-a;Kz~---ra~rm~ro.C





S PAGE 3


LT ENOUVGLLIBTB.
I I'NDI 10 FEVRIER 1979


AVIS DIVERS


AVI S
It dei iniand6 auix proprid
a,- t it tous les Intires-
:, i mom lninlquer, dans
!~ i-llliiur delaiil. Ia Dlvi-
diut1 rlii Contentleiix de
I Alitnkiltration Gniranle
i,- ('ontrlbutlons. tous les
ti r', papers, pieces oil
I ttiT. n tluistifiant leurs
riiu r iun terrain d'une
tp-trfltcl de UN CARREAU
i\ IIHUIT CENTIEMES
a18 i la C IATTEM ,
tirr rtl des Four -
; (' iiuine die Petit -



i,-rraini declare d'Utili
I l'- ilclk iiu pair Arrclt en
1.ic l du 4 Ictobre 1978 Mo
..,!.r N. 8i dui 7 Decenm-
l id i I onime aansce. est
liii u ;i Nelid par le rivage
S ei ..r, 1 Etat, au Sud
tic. f I ilncienne route de-
;i..'! iiin !:ilc a 1'Est par
I latl el a 1 Ouest par I'E-


tPerl-i u-Prince. le 13 F6 -
i t.or '1979
()donel FENESTOR, Av.
Itirctleur General.


AVIS
1 est demand aux pro-
prietaires et a tous les intS
ressss de communique,
dans le meilleur delal, i la
Division du Contentieux
de l'Administrationt OGnra
le des Contributions tous les
titres, pieces et documents
justifiant leurs droits sur
la bande de terre cotoyant
le course d'eau denomm6i RI
VIERE BORGNE>. dibou -
chant au dfbarcadere aNAN
G-RMINALU et telle qu'elle
trasvree e...Pnava Ls. .s..
traverse actuellement la pro
prietf de l'Ingenieur Raoul
Beauvoir sur une larger ne
depassant pas 5 mitres, si
se i 1'habitation "LAFE -
RONNAY>, local Borgne,
section rurale de la Petite
Riviere, Commune de Leo-
gase.

Cette bande de terre a 6td
declaree d'Utilite Publique
par arret6 en date du 22 D6
cembre 1978, Moniteur No.-
90-B.
Port-au-Prince, le 13 Fivrier
1979.
Odonel FENESTOR, Av.
Directeur Gendral.


ADMINISTRATION
GENERAL DES
CONTRIBUTIONS

AVIS

II est demand aux pro-
pridtaires et i tous les in
tresses de communique
dans le meilleur d6lai i la.
Division du Contentleux de
I'Administration G6ndrale
des Contributions, tous les
titres, papers, pieces et do
cuments justifiant leurs
droits sur une portion de
terre d6pendant de 1'Hani-
tation < cette Commune, d6clarfe
d'UtlIlte Publlque par Ar-
retd en date du 28 Fevrier
1978, Moniteur No. 19 du
16 Mars de la m6me an-
nee.

Cette portion de terre
d'une countenance de 9ha.
19a. 1ca. est bornee au
Nord par un cliemin public,
au Sud par Fritz Mews, pre
tendu proprietaire, a l'Est
par Fritz Mews, pr6tendu
propri6taire, a l'Ouest par
les rails de la P.C.S. HAS-
CO.
Port-au-Prince, Ie 13 Fe-
vrier 1979
Odonel FENESTOR, Av.
Directeur General.-
x x x x

AVIS

II est demanded aux pro
prietaires et i tous les In-
tcresss de communique,
dans le meilleur delai. it Ia
Division du Contentieux de
i'Administration GOnerale
des Contributions tous les
titres, papers, pieces ou do
cumencs justifiant leurs
rlroits sur une propriete
Fonds et BAtisses. sise it
lHabitation Section de l'Etant du Jone
Commune de Petion-Ville.

Cette proprifte d'une con
tenance de 5364m2 37, decla
ree d'Utilita Publique pai
Arrete en date du 19 Sep-
tembre 1978, Moniteur No
71 du 12 Octobre de la me
:ne annie, est bornee at
Nord par Golbert BIGIC
pretend proprietaire at
Sud par la Nouvelle Routi
de Kenscoff. a I'Est pa
par une route de penetra
lion donnant access a li
Route de Kenscoff et i
l'Ouest par Mme. Beda. air
s i connue, p r e -
tendue propriftaire.
Port-au-Prince, le 13 Fe
vrier 1979.
Odonel FENESTOR. Av
Directeur General.

AVIS

Il est demandS aux pro
pri6taires et a tous les int
ressses de communique
dans le meilleur delai. a I
Division du Contetieux d
l'Administration General
des Contributions tous It
titres, papers, pieces et
cuments justifiant leu
droits sur une portion (
terre, situee dans la Zoi
de St. Martin. en cette '
le declare d'UtilIte Pub
que par Arrete en date
28 Fevrier 1978. Monite
No. 19 du 16 Mars de
meme annee.

Cette portion d e terre
la contenance de 22ha. 7:
ou 17 carreaux62 est bc
nee au Nord par 1 Aven
Frangois DUVALIER,
Sud par l'Ave. St Martin
l'Est par 1'entrec principi
du Centre d'Apprentilsa
de St Martin. Colonel Z
mor. hbritierrs O.J. Bran
pretends proprkitalres.
Port-au-Prince, le 13 I
vrier 1979.
Odonel FENESTOR, P
Directeur General.


Avis de
lElectricit4
d'Haf*t
Electricite d Haiti dem
de pour son ateliler de M
nilque de Precision, un m
nicien spdclaliste en mt
unique de prciuion, habile
ses mains, ex:itrimintc d
cette die pine
L's nppliquntils .ont pI
de se presnkrs avem rife
cos 4 In Centralc Tlhtrml
de la Rre Joseph J nvler
its subiront un test At
tours s'abst ntr


Le President Projet No. 2
Carter demand Projet education No. 2
l'auumentation
du Prix de soutien Gouvernement Haitien Banque Mondiale
au sucre


WASHINGTON, (AFP)
Le President Carter a de
mandd au congres de voter
un texte visant a augmen-
ter de 5 pour cent le prix
de soutien du sucre.
Si elle est adoptee, une
tell legislation couterait
environ 180 millions de dol-
lars par an aux consomma
teurs amiricains, compete te
nu d'une consommation de
11 millions de tonnes par
an.

Le President Carter, apres
plusieurs mois de d6bat a.
tries haut niveau, a accepted
de recommander un prix de
soutien 15,8 cents par livre,
qui serait garanti au moyen
de droits de douane ou au
b e s o i n C e c o n -
t i n g e n t e m e n t sur
le sucre imported. Alors que
le prix du sucre avousine 2
cents par livre eni moyenne
sur le march mondial, l'ad
ninistration garantit actuel
element aux producteurs anme
ricains un prix de 15 cents.

Le texte propose par 1'ad-
mintitration prevolt pa r ail
leuts 'octrol aux produce -
teutrs d'une subvenition di-
recte d'un demi-cent par 11
vre si, le Congres le sotihal
t ilt,. ce qt.l -r prc ,Clrailt
11n total de 112 inilliton. de
dollars de paiements (it -
rects.

Le Senateur Frami Church
(Democrate-Idahot a sale
la decision de I administ ra-
tion qu:, selon lui va ifaci
liter 1'elaboratlon d une le
gislation sucriere par le
congress>.


TON ARME r6parties en a
ciers durs No. 2, No. 3 et
No. 4, seront ndcessaires.
11 est entendu que les
fonds de ce credit contribute
ront a couvrir les cofits des
contracts pour lesquels des
Appels d'Offres sont lan -
ces.


Le douverneieni dT e la
Rdpublique d'Haiti a obtenu
de ASSOCIATION IN -
TERNATIONALE POUR LE
DEVELOPPEMENT un cre-
dit de Dix Millions de Dol -
lars americains (U. S. S. $
1U.000.000) pour le finance-
ment d'un Second Projet d'E
education don't le coflt ap -
proximatif global est esti -
nim a Douze Millions Six
Cent Mille Dollars Ameri -
cains (U. S. $ 12.600.000.00).
En vue de la mise en oeu
vre de ce Projet, qui com-
prend la construction de
TRENTE et UNE (31i Eco-
les Primaires Ruralas, DI-
(10) Ecoles Primairea Ur-
baines, UNE ill Ecole Nor-
male Primaire, DEUX ..) E
coles Professluionelles UNE
ill Ecole Moyenne dLAgricul
ture, U:J ill Centre de Per
fectlionnement Rapide, CINQ
(51 Studios dans 1'aire des
Battnlittias de hia adiot N;,
tilonale pI our Il prei)Iar: -
tion d'enisos.Ms radiopljhuli-
qIt'es a r4ail rTe oilucatilf,
('inq Mille i5.000i Tonneit
I) A('ER R.OND pour BE -



A propos

'MiitnC c In la itl're Pagel

niente pas de decltiration
siperficielles pour l'exegte
averti qui clherche plutot
le coeur secret d'un poete,
de son tAme. ce volume est
d'une importance capital.


CHANGEMENT D'ADRESSE

SELECT RESTAURANT
La direction du fameux SELECT RESTAURANT
salue la population de Turgeau et announce a sa fi-
dele clientele tant de l'etranger que de la province
et de la Capitale que le restaurant a etce transfere a
Turgeau au No. 76 a cote du College Canado lai -
tien. Qu'elle soit assuree de beneficier du meme ser-
vice de toujours.






I Visitez

I MEXICO NEW YORK SAN FRANCTGCO
ORLANDO MIAMI


a partir de $ 369.00 plur taxes


RENSEIGNEZ-VOlS SUR ('E TARIFF
s aKILOMETRAGI ILLIMITES)

e A


r" Southerland Tours
a 01OU 'OUS VOUS PROCUREREZ AUSSI
k VOS CHEQUEIS DE VOYAGES AMERICAN EXPRESS.

e. Nottz la nouvelle adresse de
-


S 0, Avenue Marie Jeanne

le meme t6ltphone: 2-16-00
-- -as>> 3 zs


Le moment noaes semoDle
doure choisi pour tenter.
une fois de plus. une ana-
lyse de I'oeuvre poetique
de I'auteur de tMUSIQUE
N FGRE', convaincu que
tout le monde nous suivra
ovccr interest dans le pele-
rinatiae literate que nous
gallons entreprendre.

Quel heomme de ma gene
ratiun lie se soulvient pas
d'avoir eele dans son ca-
hier d'ecole un des poemes
de (A VOIX BASSE)) de
,Ml'SIQUE NEGRE) ou des
((ROSES ROUGES)) d'Henry
D)urand. cc poete romanti-
que qui. jeune encore, a.
l'age des chauds enthou-
siasmes, avait deja le coeur
gitce par les desabuse-
ments precoces, la dessllu-
sion premature, le dedain
et I'amertume avant I'heu
re. Tandis que. juche sur
.a clic. le lemaitre develop
pait ses graves enseigne-
nients. nou.. nous recitions
les p,' i-mes de ces deux
grands potces.

Si ntits admnrons les re-
ves senlimentaux, les a-
niour-, bleues de la vingtie
me annte qui caracterisent
les ROSE';S ROUIGES)),
itoIs hlunions I'odeur de
erite jeunesse qui s'exhale
de.s poe--s de LALEAU, qui
nous ap>ar;,,Ssaienl iplutot
comme des souvenirs em-
plrintes a il'eifance et tout
Si i n e d e cet
I niliiiaill, .% e n -
teur de.i celioss ddjit loin-
i l t, ; Nutis toublier cettt
i :aclile t-Itl ci( etl flyante,
i't batte-rtnts de coetur i
i>:es sur le paper avcc dc
mot-, frmisnsants cl. doul
ou. pour mleux dire. le cal
didt poime des premienlre
i H I Itt itolIreti sess. 11 y i
b;tt]ts tO l Vts lits llttatluttirt
deix parts a Iaire. L'une
]L ilr. l i")li jirlti lit er I ti untlle eptiquele
mI l1iilmlre lllilniable. 6teirni ll(

lt's itni tolla (ib in critiqii
( it' i lier t v lc i ticti .t n itlil eVisa
I 'xp-resson la pllls haut
(le:s ranllds ,nlllninl.s 111
in:ti s 'l qiuil onl att.cilit u
dt e ir Ii:t ItIls it scull lsall
potur r1, 11'r a temnps.

.'il la dv:ilnt lnol till
tnirciitneehuilltl d'ouvragen


Le Gouvernement de la
Ripublique d'Haiti a obtenu,
de ASSOCIATION INTER-
NATIONALE POUR LE DE-
VELOPPEMENT, un crdift
de DIX MILLIONS DE DOL
LARS AMERICAINS (U. S.
$ 10.000.000.00) pour le fl-
nancement d'un SECOND
PrcOJET D'EDUCATION don't
le coSt approximatif global
L te S v iin Six Cnt Mi mil-


Les lntresses sont ,nvi lion Six Cent Mille Dol-
tas i retire le dossier d'AP lars Amfricans (U. S. $
PEL D'OFFES pour I'A 12.600.000.00)
CIER ROND POUR BE -
TON ARME tous les jours En vue de la mie en oe.
ouvrables du 5 Fevrier 197. vre de ce Projet, qui com-
au 9 Avril 1979 de 9 henres preni la construction de 31
a. m. a 4 heures p. mIn. a la Ecoles Primalres Rurales.
dresse suivante : 10 Ecoles Urbaines, 1 Ecole
i'GLUJE a j;L)UCATiON Normale, 2 Ecoles Profes -
GOUVERNEMENT HAI sionnelles, 1 l'Ecole Moyen-
LEN BANQUE MONDIA- ne d'Agriculture, 1 Centre
LE de Perfectionnement Rapi
c/o Departement de I'Edu- de, 5 Studios dans l'aire
cation Natonale des Batiments de la Radio
P. 0. Box 2162 Nationale pour la prepare
1ort aUi-Prince, Haiti tion d'emi.sions radlopho-
Ati-cse i' i r.aj.Inclui : niiques a caraectere educatif,
I't(3HOM Sept Mille Deux Cent Vingl
Pori-a-P rince, le ler Fe Cinq tones (7225) ou Cent
vricr 1979 Soixante dix Mille 1170.0001
ing. Nieolas Saint sacs de ciment Portland Ai
LAURENT thficie' soe- it necessaires
Dirctui 53 II est entenc. que i0.


litlei.,-es his ou simple-
ment feuilletes avec cette
curiosity un peu lasse qui
donnent les oeuvres of tne
circulent une seve bien vi-
vace. des esprits que les
saints douleurs du labeur
de l'art n'ont point touches.
Je n'ai qu'a ouvrir au ha
sard <,LOEUVRE POETI-
QUER de LALEAU, et je
retrouv ctteete profbndeur
de pens6e, ce feu. cet elan
ainsi que cette as'jation
supreme a la beauty, a
'harmonie, qui le placent
d'emblee dans cet Olympe
d'election ot resplendissent
les grandes artistes.


Si les poesies de Leon- La
Leau. n'ont jamais manque
d'emouvoir une corde Pe'-
te en nous, c'est qu'elles
chantent tous les thlimas.
les joies et les souffrances,
l'amitie et 1'amour. Elles e-
voquent les legends de no
tre passe, les temintes pA-


fonds de ce credit contri
bueront k cauvrir les counts
des contracts pour lesquels
les APPEALS D'OFFRES sorit
lances.

Les intiressas sont invi -
tds a retire les dossiers d'AP
PEL D'OFFRES pour le CJ
MENT PORTLAND ARTIFI
CIEL tow les jours ouvra -
bles du 5 Fevrier 1979 au 16
Avril 1979 de 9 heures a. m.
i 4 heures p. m. k l'adres-
se suivant,, :

PROJECT D D'jCATION No
2

BANQUE MCNDIALE
c/o Departement de 1'Edu-
cation Nationala

Port-au-P ce, HAITI
P. 0. BOX 21"
Adresse l'c gralphi(que :

PEGIIBM
GOUVERNEM TTT IIA:TTEN
llori-a i-Princt, le 1. r ie-
vrier 1979

ng. N oalas SAINT -
LA, o i,.

i.)'.rcteir m 3


IWs do nla mer an cmn. i-
lf, les ;so irs tL ul,;i. es i
lon des colli;nes., is in its
odornates de parfums sau-
vages, enlin ttlte une .ci1
nesse qui ne reviendra plus.
Pour finir. e dirai que c'est
un de nos poetes les plus
sinceres. J'entends par l
qu'il ne joue pas au melan N
colique, au descenchants.
Chacun des sentiments qu'il
exprime a rmellement fait
battle son coeur: chacun
des reves qu'il decrit, 'a

en effet, dbloui de ses vi-
sions radicuses: chacune
des illusions qu'il pleure, l'a
autrefois emporte sur ses ai
les fragiles.


Sa poesie emmerveillera
les generations a venir et
parlera toujours au coeur
et a Il'me de tout hom-
me a une epoque de sa
vie.
W.F.


S PRELUDE AU CARNAVAL


Mercredi 21 Fevrier



LE BISTROT

A la demand Gdnerafe


S2eme Tour de Chant


"Ti Corn'


UNE SOIREE A NE PAS MANQUER


LE BISTROT

, Prenez vos billet Riservez votre

t- table

t ; AU BISTROT -- Tel 2-1809

s OCCQF M


Avis d'ARnAel d'Offtes

pour PAcier Rond pour beton arm6


Avis d'Aooel d'OfPres pour ie Ciment


SERVICE



OMNI SUPPLIES


Si vous avez besoin d'un

Nettovagp complete de votre four,

Adressez-vous a


OMNI SUPPLIES


74, Rue Pavee Tel. 23039


Prix raisonnables


l'<<0euvre Poetique>> de Leon Laleau


..




LUDI 19 FEVBIER 1979


,a~nnfrr~Lf flflt _-------------I


Mithele Scotch Club






S P F IWEEK-END CAINAVALESQUE


R


VENDREDI 23 FEVRIER








Scorpio










SAMEDI 24 FEVRIER









D. P. Express.


A NE PAS MANQUER i







Les dangers du deboisement


-'1-i,
,,, t r~t N IU1)1, 1 V '


i -111 r I





Iaiwid.
si its




,,, is i -,, itt ,' lTui ,-is l(i
-l [ ; i l iJ I I [ L ] (

is,,,-~l]tt ] 't t[; i. l I':
I,,' 1' ,- r ;-i s 'l iir. '('


lo.iqtues. don't nul ne tient
fc iore reellement compete.
11 conviendrait au contraire
(io ne pas oublier que la
(h.struction de la forget pro
viiq(ie Line erosion incontro
lec, la desertification, l en
va:iement, des barrages et
des lits des riviores et les
lliovcs done des inondations
-i plui; de 1lextinction d'es
pc(rs d'arbres et de plan-
tes diverses sans oublier
(c-lle de nombreux animaux,
insllsrts etc. qui vivent
sonS Irur couvert et don't
I (xislrtnce nest peut-etre
tn-m( pas connue des spe
clillistss.
La fort mondiale, eno
particulier la forget tropical
lo, en Afrique, en Asie, en


CHEF DE P JETS ELECTRIQUES
DEMAND
( POMi'A(ilIE ENTREPRISE DE CONSTRUCTION

SPECIALISEE EN ELECTRICITY
I')ONCUTUIONS CHEF DE PROJECTS RESPONSIBLE
DE LA CONCEPTION ET DE LA
SUPERVISION D'INSTALLATIONS
ELECTRIQUES DE BATIMENTS
COMMERCIAUX ET INDUSTRIES.
CANDIDATE INGENIEUR ELECTRICIEN OU
TECHNICIAN ELECTRICIEN HAU-
TEMENT QUALIFIED. ............
SALIAIRE :EN FUNCTION DE L'EXPERIENCE
ET DE LA COMPETENCE DU
CANDIDATE.
PRIERE D'ADRESSER VOTE CURRICULUM VITAE
A : LE NOUVELLISTE P. 0. BOX 1316 Ref. E


Amerique Latine, diminue
chaque annee d'au moins
11 millions d'hectares soit
l'equivalent de Cuba. C'est
une surface enorrre compete
tenu du fait que la forget
dense represent 1 5 envi-



CONCENTRE

(Suite de la 1ire page)

,lEdition Choucoune le re-
cueil de vers creoles et fr :n
gais cu creol-as et francaes
de Batravil, un jeune de sei
ze ans.

Comment m a souffle un
ami ne cchealdneoo' De touto f
con,. nous souhqstons do tout
coeur que Batravil rcvienne
a la charge. Qu'avec son pre
mier cahier de poemes il ne
p drde pas ia p:rtie mortt
raided depuis au pass

THEATRE CREOLE
A l'occasion de la Semai-
ne Scout du i sau 24 Fe-
vrier, une pie'oe de TheAtre
Creole reparait a l'aff:ce.
C'est *o..
, compo-
sition d'Yvans Paul nest
pas a sa. oremrr-re...
Elle sera presented en deux
seances a 6 h et 8 h 30 du
soir au Cine Triomphe. Vous
voudriez bien encourage la
production litteraire locale
et le Scoutismc Nationnl en
enlevant vos billets a la Li
brairie 'Action Sociale ou a
Cine Triomphe
Nous y reve ndrons pi;hi"
une etude critique.
P. B.


NOVEL HORAIRE




MIAMI vol quotldlen D6part ; 9.55 a.m

SANTO4DOMINGO vl quatMian Dewrt: 6;^ p.m
A portir de Miaml,.. Le monde & wotre psrtte)





L'exp6rience falt toOte sIe&m s m

CQNSVBLTZ VOTU AGENT DR TwAB.. IR aW ES
aaa..comonsooarmous Aamesxaaaena ma..a^^!>jia>a6>BtV"-


ron de la superficie des ter
res en rcs'" "
Les principles causes du
deboisement en course sont
l'extension des terres culti
vees. la collect de bois de
chauffage, et une exploita-
tion industrielle de la fo
ret pour l'obtention de
bois de construction et la
fabrication de pate a pa-
pier.

Toutefois, selon l'auteur
du rapport, ces trois causes
cachent d'autres problems
fondamentaux: la stagna-
tion mondiale de 1agricul
ture. la mauvaise utilisa-
tion des engrais agricoles.
le sous-emploi. la croissan-
ce rapid de la population
et l'incapacite des gouver-
ments et de l'opinion a pro
teger I'interdt public.
La destruction de la fo-
ret. dans les pays du tiers
monde, augment le prix
du bois essential A la vie
quotidienne, et pourtant ce
sont les populations locales
qui en sont directement res
ponsables.
Un tiers de humanitye u
tilise encore du bois pour
cuire ses aliments. Dans
los pays d'Afrique de I'Ou
est, 1/4 du revenue dc- fa-
milies est consacrd A cela
Dans certaines parties de
l'Inde chaque famille doit
deux jours par semaine
p-.rtir a la collect du bois
4e chauffage.
a destructionn de la fo-
ret uropicale aura des con-
sequences a lohg terme sur
le climate car elle conduira
a accroitre la proportion de
l'oxyde de darbonne dans
atmospheree. les arbres n'e
tant plus assez nombreux
pour l'absorber.
Les efforts de reboise-
ment sont pourtant nom-
breux dans le monde. La
Core du Sud a surpass la
Chine dans ce domain au
course dds dernlbres ann6es
grace a une organisation a
I'6chelon local qui fait par
ticiper directement les pay
sans aux efforts gouverne-
mentaux. Au course des dix
dernidres ann6es, ce pays
a rebois6 un tiers de sa su
perficle. En Inde lEtat du
Cajarat, a pris lui aussi un
bon depart. Mals, souligne
l'auteur, du rapport. il ne
faut paa comprendre seule-
ment le rebolsementcomme
un moyen de pallier les
destructilons de la fort 11
taut certes replnnter des
especes productrles,. mals
encore faut-il qu'elles cor-
respondent elt s'adaptent
au milieu. qu'elles permit
tent de recrter au moins
une certain measure, les
sous-bals tout aussl impor
tants sur le Isplan tolo-
que.


Soutien eor e A
clgnotants gour
ne oas avoir
d'enfants
LONDREB -- (AFP)
Un soutien -gorge va
peut-Atre d6tronner blen-
tot la pilule. Un Professeur
de Mldecine de Olasgow
lEcosse le Dr Hugh Simp
son, vient en effect de met-
tre au point un soutlen-
orge muni d deux minus
cules ampoules. l'une verie
et I'autre rouge, qui Indi-
quent les periods pendant
lesquelles la femme qui le
porte peut avoir des rela-
tions intimes sansg risqYe.
de grossesse.


Le soutlen-gorpe estl
quipS d'un mini-ordma
et de circuits Ilectro
ques qui- earegistrentb d
gon trks precise les vi
tions de temperature
corps. L'appareil, qut
se porter pendant env
neuf jours aumomen
la pdriode d'ovulation,

teur, de prddire avec
tre a cinq jours d'av

(Voir suite page 8)


Cancer :
Recherches sur
les souris


.6-
ateur

le ta
aria-
du
dolt
iron
t de
eat
rven-
qua-
ance


WASHINGTON -- (AFP)
Une dquipe de chercheurs
amdricains a reussi t dd-
montrer expdrimentale -
ment que des cellules can
cereuses implantdes chez
des embryons sains de sou
ris, que Font faith ensuite
naitre normalement, don-
nent naissance a des tis-
sus tout a fait normaux.
. L'expdrience a det rdali-
see a 1'aide de teratomas-
ses par le Professeur Bea-
trice Mintz, du Centre de
recherche sur le cancer(Fox
Chases de Philadelphie.
Elle n'a toutefois pas per-
mis jusqu'ici de mieux comn
prendre le processus de dif
ferenciation cellulaire, enco
re qu'elle apparasse com-
me un des meilleurs mo-
yens d'y parvenir. Elle
peut aussi conduire, a plus
long term. a la mise au
point chez l'animal de doles experimentauxe de
toutes sorts de maladies
genetiques humaines don't
-n ne comprend pas bien le
processus de developpement
Jusqu'a present les cher
cheurs de Philadelphie n
sont pas encore parvenu
a comprendre pourquoi ce
cellules, cancereuses au d
part. ne continent pas
se diviser de fagon anarci
que. comme c est le cas
dans le cancer, apres avo
ete implantees dans u
milieu sain non cancer
reux. ni pourquoi seul.
ment une parties d'entre
les presentent ulterieur
ment les caracteristiques
netiques du cancer.
Le Prof. Beatrice Min
estime qu'il y ala une
monstration de la necessi
d'une intervention d'autre
facteurs que ceux inherent
a la cellule elle meme po
provoquer Ie demarra
d'un cancer et. i ses yet
ces facteurs ne peuvel
provenir que de l'environt
meant general dans lequ
se trouve alors la ceul
portant les germes du ca
cer.


Un Editorial du
UMw, VArk Times


CARNET SOCIAL


Diet l.Mbns D6is.de edVve
o. a ttwote Rachefort Josephl
SUZANNE LERO NEE EUDOVIA AURUBIN
V.. Irl. -" I


ml
en
He
Mt
ml
Du


Les Entreprlses Celels et cs survenu le 15 revrer 79 -"
Le Nouvelllste vous plant & New York de Veuve Roche ro
part du decls de Madame fort nde Joseph Eudovla Au W
Ldon 0. Baptlste. nee Eliza rubin. I
beth Suzanne Leroy, surve- T
nu en sa residence le Yen- En cette p6nible clrrons -
dredi 16 rFvrier 1979. tance Pax Villa et Le Nou S
A monsieur Lon0.apvelliste presentent leurs -sym gi
tiste, i& ses enfants Man- pathies b sea enfantsn Ma- de
tsie eu t Madame Gabriel dame Veuve Justin Ducha Bi
sleur in Madame n Gabriel telher ne Cldonore Josaeph. et
rin Madame ne Ar et Madame Jules Grgore, nee et
te Baptiste, .s Monsteur et RenHe- Joseph, a, Monsieur di
Madame Michel Baptiste G Joseph et Madame
Madame n e Monaque Tho- esner Joseph et Madame
mas et enfants, Monsieur et, Mdame Veue- F6nalon Jt
Madame Eric Baptiste R saep nle Irma Nau t en a
dame n. a Nicole Elie ateen- fants, a Madame Veuve Dan
fans, a Monsieur, t :Mada- tOs Joseph onie Mathieu, et
me Antony trlard, MAda-- infants, h Madame Wola Jo A
me nde Frances Baptiste et seph et infants, i Monsieur
enot ant, as Monsieur et Ma- Edzer Joseph et Madame
dame Cart lBap tiste, Mads- nE errin et enfants, Maen
me nee Jacqueline Lafon- sieur Roger Joseph et Ma-
tane enfantsroy Monsieur et Ma ne Marthe Wadstran et enMarius
Ren GBaptisston Lte.roy et en- ants, Monsieur Jo
A ses frdres et soeurs : seph et Madame ode Har-
Monsieur et Madame Daniel riet Dicker, et enfants, 6,
Leroy, Monsieur Nical~se Le ses petits enfants Docteur
roy et infants, Monsieur Ga Raoul Berret et Madame F
briel Leroy, Monsieur et Ma ,oe Marthe Marie Marius
dame Gaston Leroy at en- et. enfants, h Monsieur Ro
fants, Monsieur et Madame ny Berret et Madame nde
LMon Leroy et enfants, Madeleine Jean Francois et
Soeur Ferdinand du Christ, enfants a Monsieur Claude
Soeur Rose- Elizabeth. Nadeau et Madame nee GlaE
A ses beaux-freres et bel dys Duchatellier et enfants,
les-soeuras : Monrsieur, et A Monsieur Fred Jean et Ma
Madame Marcel Baptiste et dame noe Nancy Duchatel-
famille, Madame Nirtha, Bap li r et amille, h Monsieur
tiste, Madame Veuve Bu Robert Louis Jacques et Ma
teau Baptiste et enfants. dame. one Florelle Ducha -
A ses neveux et nieces : teller et famille, a Mada -
Monsieur et Madame Willy me Veuve GOrard Ldonard
Oriol et enfants, Monsieur ode 'Marie Josde Joseph,
et Madame Sylvia Rocourt Monsieur Georges Thiorg I
et infants, Monsieur et Ma et Madame nee May Jo -
dame Thomas Baptiste et seph et enfants, a Monsieur
enfants, Soeur Irene Baptis et Madame Mario Joseph et
te, Monsieur et Madame Ser famille, Monsieur et Mada-
ge Leroy, Madame Veuve Jn me Raynold Joseph, Mon -
Baptiste et enfants. sieur et Madame Fritz Jo-
A ses cousins et cousins : seph et famille, Monsieur
Monsieur et Madame Geor- et Madame Jean-Robert Jo
ges Baptiste, Monsieur et Ma seph et famille, a sa belle-
dame Louis Baptiste et fa- sour Madame Veuve Hiu-
mille, Mademoiselle Bleuet- gues Casseus n6e Adelle Jo-
te Baptiste, Monsieur et Ma seph et enfants, a ses bel-
dame Michel Simdon, Mada les-filles Madame Veuve Mi
me nee Dorga Leroy. rabeau Joseph et enfants,
A la famille Desaix Bap- Madame Brunette Joseph et
tiste, ia Monsieur Luc Fran enfants, a ses cousins. et
qolas. cousins Monsieur et Mada
me Rend Aurubin et en -
Aux families : Baptiste, fants, Docteur Edith Auru-
Leroy, Bervin, Thomas, Bri bain, Docteur Marie Claude
sard. Elie, Lhriesson, Cadet, Aurubain, Monsieur Carmel
S Castera, Jean- Charles, Ro- Ilo Aurubain, Monsieur et Ma
. court, David, Oriol, Bayard, dame Victor Barthelemy nee
r Lafontant, Frangois, 6a la- Francine Aurubain et family
e Congregtion des Soeurs de le, Madame Veuve Israel
s St Joseph de Cluny,d la la Sylvain nee Magloire et fa


s

a
hi
s
ir
in
5-
e-
el
e-
ge

lt2
de
ite
es
its
uri
go
ix,
nt
ne
el
le
in





1))


Congregation des Filles de
la Sagesse, a la. Congrdga-
tion des Petites Soeurs de
Ste. Therese, a tous les pa-
rents et allies vivement af-
fectes par cette perte.
Les Entreprises CELCIS
presentent leurs condolean
ces emues.
Ni fleurs, ni couronnes se
Ion les voeux de Madame
Baptiste. Les amis et pa -
rents pourront contribute
en sa mdmoire aux oeuvres
du Pore Joseph Classens -
Paroisse de St. Gdrard.
Les fundrailles de Mada -
me Elizabeth Suzanne Bap-
s tiste seront chantees en I'E
glise du Sacrd Coeur de Tur
geau le Mercredi 21 Fdvrier
a 4 heures P. M. Le convoy
partira du Salon Ange Bleu
de I'Entrepriee Celcis oti 1'ex
position aura lieu des 2 heu
res. P. M.
La famille recoit au salon
Ange Bleu de 1Entreprise
le Mardi, 20 Fdvrier de 6
heures a 8 heures. L'inhu-
mation aura lieu au Cimetie
re de Port-au-Prince. 192


ra .Vila inoc te .tc


SERVICE


OMNI SUPPLIES


Si vous avez besoin d'un

Nettovage complete de votre Four,

Adressez-vous a


OMNI SUPPLIES


74, Rue Paves Tel. 2;039


Prix raisonnabies


Ctw C Wo coW--- -a.oPcomoasco r -- -,'e. y'se---s^ = aome-
N. Y., (AFP)
SouW le titre <'a rouge en

gues d 1 .e Yor mir u SPECIAL DU MOIS DE FEVRIER
dans un o datorial que le con
flit Sino-Vitanamtien -appor ,
te la preuve finale qu'aucu

mes l'abri es luttes ethni
ques et racl'.les, ou Jr 1'a- ,
gression et du chauvinis- U O
l y a se Curacao Trading CO.
qu y a seulebien quel cu
ques ane's, observe 1, Quo
tidien. la touted pulssante A 0
mdrkque ,talt prise au pAge kA tout acheteur d'une
Indochitoi7,. r fusant, ou e
tant incapable, tout come da
les advcrsairesd ou dinette cash ou a credit
d'dcouter le conseil de Tiers
scion lequel aucun In eret,
sl important solt-il, ne justH ff
fie le sacrifice et es risques s ra
d'un largissements du ecn o

,Au demeurant, poursut
lc aNew York Timess les UTn service A caef nn 1mail cnmpl .t:
confllts aslatiques sont dan
gereux. Dans un monde de
Nations nterdpendante et co CA -frlRh, 9SUCRIER, 4 TASSES AVEC SOUCOUPES,
flit armd loca!ed6 menace TA AIT T PATEAU
an fa tout le monde... La POT-A-LAIT ST PLATEAU
b.utiit6d du rr'.me Pol Pot
p' C.i Cnbodge n provoqu


.... t Curacao Trading CO.
d'Hanol ont provnqu6 l'inva |,
slon chlnolse et 'agressloni
ch.nolae et la polltlque an- RU PA EE ET DEL AS
tA-SoviRtlque de PeUln appe! RUE PAVES ST DLMAS
lent mailnenan: une riposte
de I'UTnon Sovittique. N1 les
tim esn It i utres nie sont l-p4.>>>>>>>3lDD>W a
Juatl~ftes.


~


W/I~//Kl~a~rGIT~r~~/ri Ir/~~d~lI~Lr~CJ~-~~)~IZ~sl-- gr


AA


ile. 6 sea arrilres petts
aents Polynice, Monsieur
henry Raynaid Joseph et
dame nee Jacques PL fa
tile, 4ux famlles : Joseph.
iuchatelller, Oergcires. Mnu
sse, Nau, Mathleu, Perrin,
adestran, Berret, Mailus,
..i'-Fran:rs Pre. 'Il J,--
puts, Jacques, Lionard,
long Aurubin. Ca- eus,
rvaln. Barthelemy. Ma-
oire, Polyv:ce, Row, Ni -
ean, Jacques, Laurence
aillergeau. Jean-Baprnt
t is tous lea autres parents
t allies dprouves par ce
eull.
La dLte des Fundrallles de
ime. Vve Rochefort Joseph
46e Eudovia Aurubin sera
annonc6e Ultdrieurement


knnonce Mortuaire
Nous avons le profound re
;ret d'annoncer le d6eds de
Madame Veuve Frmddric Ci
il, nde Marie Edme a lAge
de 96 ans munie des sacred
ments de l'Eglise.
A son fi ls, Monsieur t'In-
gdnieur Agronome Andrd
F. Civil et son Epouse; a
ses petits-enfants et arridre
petits-enfants; a ses niV-
ces Madame Victor Bonnal-
re, noe Gertrude J'udy et
Madame. Louis Jean, nde
Ereza Edouard; aux famil-
les Civil, Edmd, Magloire,
Jeudy, Bonnaire. Jeon, E
douard et Bien-Aime. radio
...... et 1'Entreprise Cel -
c(s prdsentent leurs condo-
1dances Smues.
Les funerailles de Mme
Veuve Frederic Civil auront
lieu le Mardi 20 Fdvrt,,r a 4
teures a la Catihddraie. Le
convoi parnrin de ]a Nou -
velle Cathtdrale oLu Ie cada
vre sera expose a 2 heures
P. M. L'Entree au Cimetie-
re se fera par la Rue Moi
seigneur Guilloux 192

v f X x

Remnercisements
Les families i\t-aron DU
rand, Bayard. Roumtins. er
ton;m, Duval, Jean. Roc. B 's
son, Telermaque, Reinm.', Do
dard, Janini, Rocoirt, Zu-
raik, Bellande. Ludeck,. Lar
reur print les persoo.is-.
tant de la provinic", ue !a c.1
pi.tale et dt loetaner. qui
'.our o'1 tetioigie de la s\m
pathie a l'occasion If !a
mort de Mo'--- ,'r F. Emile
Margron, c iccvo(r )i" 1i lo'ex
pressuon de leurs ronmcic-
menit emus. 172




PAGE B


lpris i'chec de la conference


S
5,

-, -cr' Iii
doll tiArsicils
r,' 'S

I,, I
ci



III,
ii
1 '0
'ill., ii
cc
- 5 ,-, l'c, lii
Irs
.i 'Plo
'5 :11' lii
Nh ul'
.1 ii
I I

1''


ur ies cereale:
II n ilumillih (Io omi'r(' il
idr' 'i i n i' Ojrl'lin loem nt i\
vo atlutil diac llllt l llll,.
I0o t I'n r(reIlu,'itt quei li'.s
Siy:i eXIporiit'I I011 < I0)B"!,
Inl' Innll, ile iiipO111 ) pour tirou
vv iIinr 1h)lil( -formo ccr.m-
Inltrr' ou :n, rI la. ptersp'oc-
*r!ld, IsI 'n i at VouiI sc proe
ii i ,I'r ir. et, a 1i: s o nitendre-
lie It, Ilrobolinc pItroliihrs
oieitmls. crpes par la crises
Ih 1 nI'll 10ne 97vIli, pu I gale-
ii,;ntl[. n!,1 lelncor la Collnf -
riui'I Le prix ,1r '6ncrgl,
rr, u 0c 110, poutr cent dui
Ilix du bitd, a-t-l1l pictlst.
M.ais niroulle st la (Iuestion
I( prix dii pelrole a pu .Jouer
.,ir 'issiic ci d s n go iatilons,
oni ri l!.(-ue dans les m'in oux
Iliploicatiques que lt roac-
(lion d(e manivalse hImeunil
d(is,' pays en volc .10 develop
prin'iilt ne do.lt pas crc ne
cli.et'c.


SI.lnsurccrs des dismcssio
.sur lo, ble n'hypot.hgque p
'les oncllhslnlns Ce la con
I sin do Matfle n le m 'c
Fir llloll(pe don'.-l, m "'c
(I p l's iay.s pal vres
pl I' consl(d ratl ll.
A t-f, .ird la li'rocihal
1/,i'.. ti lr le' fo lds coln
r a d .i dos n
,F'" F 'ali en Mars
,' i VOlo l d ,coo
1, Ii, e c1i'nce die Manile.

c-' t 'PE 77- :
Haiti obtient gain
2 causp
rcit les rius
: eerites
rFANZAN:E), LAAP)
li..1 represel tanl


as
f6
l'p

'"



a
,er


pe
nt


SERVICE


OMNI SUPPLIES

Si vous avez bess d'unr

Nettoyage complete de votre four,

Ad'ressez-vo s


O3INI SUPPLIES



74, Rue Paven Tel5 23039

Prix raisaonIables


.. 2... ...OS... .2C.SG,!>O.

LA VISION DU YOGA
'.A '. ',()(A 'U LE IAR L'ASSOCIATION
,' ., I lIltE 1i: YOUGA REVUE NATIONA-
11 I I I: .I if A'l I)NAI, L l':1 :

i A41.1Ai lii'SlIQUE, IHEFETIQUE, SPORT, Etc...
l. 'i: Ali 'l, '( M O IS (I :

SI. C. QU UN VOYANT (Mine Arc-en-ciel)
I A Il.IAl.d' I INTNERI1EURE ([Rev. R. C. BEAUBRUNr


I I'::S 1i ICNI.ES DU ZODIAQUE
'. AI'T Dl.: (iUItIlIt


(Prof


4
4



4


(Delta Acruz)
f. J. D. Percy)


I'l"'ITITE iHITOIE DU FOOT BALL HAITIEN
(Pierre A' GUILLAUME)
:l ro nicmbreux Articles sur des sujets captivants.

IN VI':NTE DANS TOUTES LES LIBRARIES ET LES
S"UI ':RMAKETS

,.j-, .2".//'.f.f/'.Zf"rJ ../2f7. D -ce"y.//~f.Pf/J.../'. _a- ./.,


4


pays loN plus pauvres du
Tiers Monde, a triomph6,
Jeudi, a Arusha (Tanzliilo'
control 1Inde qui refumlt 1'oc
Lrol; pI r Irs piy, Ik ndqstriall
mse d'avati ages -pIetLi,',.x
aux Nations les plus d6shd
rit6es.
Aprls cetto batailJe oppo
sant pays plus ou morns d6
munis du, Tiers Monde, les
p)'.: -'lpanIs a la Conf6ron
ee du sulvalent leurs d6bats sur
le Slonisme et le rEdmsrne.
Le reprtsentant de 1'In -
ne voula!it que le des 77, > exige une indemni-
stilon de la part deo pays
Industrialists qui acorde -.
relent des avantages spt -
claux aux plus pauvres au
detriment, estimaft-il, des
autres pays en diveloplpe -
ment. Mais 11 a. du renon-
cer- a ses exigences. devantf
la pression des groups Afri
cain et Latino-amdricain.
La formula prdvue dans la
resolution finale declare seu
cement que les pays indus-
trialises qui accordent des
avantages spdciaux aux
pays les plus dtshtritts de
vront aussi tenir compete des
interLts des autres pays on
vole de developpement.

ARAFAT


La r6volutiofl
iranienne
envahira toute
la region
TEHERAN, (AFP)
La revolution iran.enne
est sun flambeau sacred qui
envahira toute la region, a
declare Dimanche a Teh6-
ron Monseur Yasser Arafat,
President du comite rexecutf
de 1'OLP (organisation de
Liberation de la Palestine'.
Cette revolution a port.
un coup tires dur aux int6-
rots de l' imperialisme, du
colons.lisme et de tesrelava
ge don't Israel esl ni, sym-
bole dans la region a-t-ii
dit lors d'une conference de
press a la presidency du
conseil.
A ses yeux, e ,i entire dans la giuerce du
Pttrole en refusanlt re se-
ra't-ce qu'un ver,1e oe Pt )
le a l'Afri.que du Sud et a
1 Israelo .
bouleverse toutes les don -
nees strategiques, tons "es
pla.is de 'lmneor:altsme poar
la regn. aura Aa"e rlrer-
o' sc', s dans tcu.l le Pro-
che Orient a o.''ir.,uivi le
Chef (i,- l i Centa et Palesti
iie!c.'. Son P:eni.uor rosultat
sera, ,oaun luic. ; bombarde
nPonL par Israel di tous les
v'.':.. du ESini -li ii;ban ain
si QUe tous les "mpni Pales
iien; -ansl ce te legion lu
Liban.


Monsieur Arafat a rendu un
hommage particulierement
chaleureux l'Ayatollaih
Ruiiollah Khomeiny : :.No-
tre Iman. notre chef. le
dir.gea.it de tois leos Moud
jahidin icombattraq,5'
"Que 1- oareau de s OLP ab
Teheran soit appel6 bureau
Ambassade, of representa-
tion, il sera le symbol de
1'Unsto de la lutte des peu-
ples iranien et palestinien.
a-t-il ajoute. Deux peuples
en un seul, deux revolutions
en une seule, et chaque Fe
day:n, chaque Moudjahid,
chacue Iranie-I revolution-
naire sera l'Ambassadeur de
la Palestine en Iran-..
Le premier bureau de
I'OLP doit en pitncipe tre
officiellement ouvert lun-
di. Ce bureau sera install
.dans 1'ancienne emission e
conomique de lEtat d'Israe!l
en Iran.
Arrive Samedi en Iran,
Monsieur Arafat y fait une
visite de trois jours.


(Suite de Ia lere psage)
de la nature, par.ons-an
nous aussi lb C'est un mo-
yen de nav'guer a la faveur
,du vent I
D'gutres enfln, ont pgut-
dtre peis..a qp'en ccs tempsa
ott la .cow.is atclionl et la.
premise en questions ont
louchd des institutions aut
si solldement implant6es
que la ERmille, l'Ecole et
I'Eglise, le Scoutisme, lui
aussi, se sentait coupe de
seas racines, mal 4 1'alse a-
vec les. principles du Fonda
tetr qui auraient plutot
mal. vieillis, et cherchait
un second souffle avec
une orientation < mais couple de ses origins
historiques en tant que mou
vement de jeunesse.
Mais la r6alit6 est tout
autre. 11 ne s'agit en effect
ni d'effort publicitaire, ni
d'une mode passagere, nt
d'tme innovatione de- dei-
nibra minute. Peutb-tre,
plus que jamais au course
de son histoire, le Scoutis-
me sait aujourd'hui non
sculement d'ot il vient
mais ou il1 va.
Et pour s'en rendre comp
te, il1 suffit tout simple-
ment do fire un retour
aux sources, aux 6crits du
Fondateur, en ce d6but du
20e siecle.
En effet, Baden Powell
comprenait non seulement
la necessity pour le garcon
d'apprendre par 1'eyCerien-
rience, mais aussi d'appren
dre en servant : Ce que
nous pouvons comprendre
aisement quand il ecrivit
que la volonte de falie le
blen est. pour le garcon,
chose plus efficace, plus
naturelle, plus en harmo-
nie avec la methode scou-
te, que d'accepter passive-
ment des preceptes don't
on la nmstruit et plus
loin: l'enseignement du
service nest pas simple-
ment une question d'enlsei-
gner en theorie.... les servi
ces pour la ouommunaule
sont le meolleur m oyen d'e
seigner praLlquctment le sen
t'ment du devoir et'c!'s
la society, le patriotismie ct
l'abneoation Et Baden Po
well conclaait ainsi. L on
reconnaitra alors que le
Scoutisme a une double va
leur : 11 eduque et 11 est
un blen pour la commulnau
teo.
On peut done compren-
dre maintenant que le Scou
tisme, ds 1 origile. a coin
pris qu'il ne fall.ait pas dis
soccer les trois concepts-
cles dans la conception clos
sique de '1 education : seni -
bilisation, formation et ac-
ton. Le Scoutisme a cor--
pris que <,c'est dans Fac-
tion et par 1 action que s'o
parent et la sensibilisation
et la formation du jeune
eduque .
Mais Scoutisme et servi-
ce a. ia communaute. Scou-
tisme et developpement, ou
Scoutisme et develo-pe-
ment communaitai.re, e est
peut-etre la que se situe la
difference.


ETATS-UNIS "
Accord sur
la protection de
'Industrie
textile


Scoutisme et d6veloppemn nt


En effet, le concept de
developpement coramunau-
tlire vlant apporter uue di
mension nouvelle a la no
tion de service a la com-
munaut6. Quelle est, en
f1al. la definition du dIve--
oppeinOvnt communaulaire'
Les Nations Unies, dans
leur publication cLe pro-
gres social par le d6velop-
pement communautaire -
nous en donne la ddfint-
tion suivante: ce'est un
processes destiny h crder
des conditions de progress
economique et social poIpr
touted une commiunaut4, a.-
vec la participation active
de celle-ci et la, plus gran
de confiance possible dans
son initiative. Employee.
dans ce sens. nieriqte, 1'ex
pression g6dnrique, l'expres
sion inclut:
lo) les amdliprations ma-
terielles comme la, construct
tion de routes, d'habitats et
l'introductlon de meilleu-
20) 1'organisation de ser-
vices sanitaires, educatifs
res m6thodes de culture,
et recreatifs,
et


Une piece



S de theatre

Srappelant


,,Gouverneurs


de J9 Rasee),


au profit


des Scvuts

d'Haiti


interpretee


par


KOUBIT


3o ]'action communautal
re qui cormprend les discus
siona en group, I'analyse
collective des besolns lo-
caUx, la creation de com-
missions, 'obtention de ]'as
distance technique necessal
re, la selection et la form
tion technique du person-
nel, etc., Fin de citation
Dans ce context bien prd
cis, le Scout, au sein de sa
comrnunauti, devient oonre
agent du developpemenr
communautaire. agent, de
progress cononmique et so-
cial. Et c'est 4 ce momei-'.
qu'il mettra en oeuvre tou
te cette education au senA
des autres, a la vie commu
nautaire, a 1'esprit d'dquipe
qui fait que 1'on considbre
le Scoutisme come un.
movement, d'dducation intk
grale, c'est-I-dire qui ern-
brasse l'enfant a tous les
points de vue de son dive-
loppement individual. C'est
d'ailleurs ce cdernier aspect
qui porte certain observa-
teurs, considdrant 'action
du movement dans cer-
tains pays sous-d6veloppes,
a parlor d'un tiers-mondisteo>.
Mais en quoi consist 1l'ac
tion des Scouts d'Haiti
dans le d6veloppement comn
munautaire?
Si I'on veut tenter une
analyse de l'action des
Scouts d'Haiti dans ce do-
maine, nous pensions qu'il
taudrait considerer 3 pdrio
des: cell d'avant 1973, cel
le qui commence avec le
le seminaire caraibe sur le
developpement communal -
taire de 1973 et cell d'a-
pros 1975, date du premier
seminaire national de dd
veloppement communautai-
re.
Avant 1973, on peut done
considered que action des


Scouts d'Haltl consistalt
surtout en 1 amelioration
des conditions matrltelles
des cummunautds at, en 'or
ganisation des services.
C'est ainsl quon les a vus
jeter des points 'de fortune
des fpis, 11 est vral, als
de ndcessite vilale et ren-
dant de grar.ds services
pendant longtemnpsi, cons-
truire un al.pens.aire a Bcics
de Chine. ou lancer un pro
jet d'energure a Ti Place
Cazeau Et 11 ne faurairt
pas oiublier pendant toute
cette perlode les travaux de
conservation des ressourceo
naturelies. L'on peut dire
cependant que touted. ces
rdalisatiqps; dtaient des pro
jets. isoles, c'est-4-dire no
rentrrant pas. dans le qadre
d'un Plan. ou Programme
Scout National de D6velop
pement.
II faut done attendre le
premier, s6minaire caraibe
sur le ddveloppement com-
munautaire de 1973, s6mi-
naire qui a Utd organism par
1'Association des Scouts
d'Haiti, pour que le dtve-
loppement communautaire
rentrat dans le progrmame
scout de progression, et les
resolutions gentrales de ce
seminaire mettaient juste-
nemt 1'accent sur la n6ces-
sitd
d'apprendre aux Res-
ponsables et aux Scouts i
connaitre les facteurs du
sous-developpement,
de former les cadres
scouts aux techniques du
developpement communau-
taire,
et aussi de repenser les
programmes des Associations
en fonction des besoins et
d'assurer la formation des
responsables en vue de per
mettre au Scoutisme d'at-
teindre le milieu rural.


GENERAL


FITIT

KAY


an 1975. se rdalisalt Ie
premier sdmlnaira national,
qul a surtout port t'accent
sur lea besolns et probl6-
mes tnhdrents notre pays
et A notre situation. Blen
que des resolutions coffl-
clelless ne solent pas sor-
ties de ce sdminaire, les par
ticlpants out cependant
compris et retenu qu'lls
devalent: autanti qeo possi-
ble travailler avec les Con-
sells comnmunautaires en
place, ce pour 6viter la pro
liberation de projects Isolds
done inefficaces.
El actuellemeno les Scouts
d H:itl orut des projects de
ddv.eloppement a Port-de-
Pahi, les Anglais, Borgne,
*Terrier Rouge, La Gonrve,
Champbellan, Dame Marie,
Taponar, Soule, etc., et oes
projects portent sur. l'amdllo
ration de route, la conser-
vi.on des ressourcds natu
relles, 1'organisation de ser
vices sanitalres, 6ducatifs
et r6cr6atifs, et 'action corn
munautaire.
Commission Nationale
Scoutisme et Dtveloppe-
ment


AU



CINE


TRIOMPHE



4e


20 Fevrier







6h30




e3t 0




$4.00


svracorwa/,nursnsaorwoc Gorwrcrws~oc/coo


4
4


4


4


4


WASHINGTON. (AFP)
L Administration Carter
et les representants de 1'in
dustrie americaine des texti
les south parvenus a un ac-
cord sur les moyens d'ac-
croitre la protection de ref
te industries centre les im-
portations du bon march.
apprend-on Vendredi a Was
hington.
Cet accord est d'une gran
de importaerce car 11 devralt
lever le principal obstacle
a la rcconduction, par le
congress. du ce majeure 'les dissensions
commciciles entre 'es3 Etas
b its et :'Euro.-.v
Le -Wainern o'f dispsnie
sst poaEssbilie qu:vail la
I resorene de ic1 pas '. ppli-
quer de druits dr dou rane
compersate.ulr" i s tI 't ri-
vag.s aIt.I E i [lI a, .r
l uai s produi.t' e,il.iv t n. iii('S
A I'exportation, froniaprs
el. janboins nrillammir,
CoIe dipr-re :, L,:plrr'' n
Jnnvler dernier r ,t Ir i.m
niinnltiii i ope.oiinr re '-u I
de connriire rles n6.ocl...0 lor s
commercial. di .Tokyo
Rounds lant qu'ello c'ara
pas assurance de isonl re-
nouvellement.
La sou comml-i'.lon de la
chambre de rel|r6-entanls,
cliarge d'examilnr l d ,-
meand dc renouvllcmimnt di
la Malson Blanche, avalt ]
dlqud de son 'ott qu'celic r.
so pranoncernit pas .vant
1'elaboratlon par I'Adniln,-
tratlon d'un programme de,
protection nccrue de I'n -
dustrie Textile. Les ddt.ails
de V'accord seront rev6lds of
flclellement par Prdsi -
dent Carter a son retonr da
Mexique. 11 reposerai-t prin-
cipalement, sur un control
plus sAvere des arrivasgs "
provenance des pays aclat-
nun. &


I

I


4







I4


G., d'Octobre 1978.

le de la navigation








AIT! (AMPROSA)

650 long shaft 4

885 "

1125 '

1275 "

1725 "


Nous reproduisons ici un extrait du Magazine
(Boating est le Magazine qui fait autorite t as le mon


de plaisancet


1979 OUTBOARD MANUFACTURERS.



USA Hi

MODEL EVINRUDE 6 HP short shaft $ 670


" 9HP

" 25 HP


" 880

7" 2155


" 35 HP 1310


, S50 HP


r 1850


NOTEZ BIEN que ces prix aux Etats Unis sont F.O.B. Milwakee

Wisconsin et n'tncluent donc les taxes de vente ni le transport a terre,

al le transport a*rien pour acheminer \'otre moteur en Haiti.


Vons comprendrez aussi que vous devrez vous passer du service de

reparation et d4entretiens du Magasin aux Etats Unis, tandis

qu'a la AMPROSA, vous b6n6ficiez du service avec sa garantie de

Philippe Hirisse, technician dipl6mi de (MC Service School EVINRUDE



ANALYSES BIEN et VISITEZ NOUS Rue Pavee

REF : BOATING OCT 78 Page 103.
IW7> > > 3


AMPROSA


vous suggere de compare


]eaucoup d'entre vous pense l que acheter un Moteur hors bord EVINRUDE

aux Etats Unis revient moins chert qu'en Haiti. Cela semble normal.

Mais reflechissez :


--****,rrrr** rr* rrs rrzzzr~ z r*r* rz


' i r :, ; II I; 'l


d





rAc^nr LUNDI 19 FEVRIER 1979 '




DYLA Laxatif au chocolatVainqueur de la constipation


('H RONIQUE DE L'ARTIBONITE


S -.. ,.- ito in lir' h tr e i tr

1 ,> ii ui it o iii iti-onl



- ",' ,1 i r nil projt et dott

-,-, --, -- A ctli fill,
, *>g; ;,,,;i;." ( "' r l.A1 fo n-
o ivrlre de
;iP-1\ I i. rni-oye gratltui
s l-'is ui equil-


peiment complete
quo s, rateaux, 11
solis... Ces niatt
couistecros au lab
surclage, l 'hcrs
rosage des p'ates
pour la prdparatli
minatlon des pep
Les plantules son
i1tentt aspergees
tion des insectes
jusqu'a la transr
Et mneme apres Ii
station.


Petites announces


*. -itt ui-, ivnmereiatle dl:
,- Ir toresena -
-. i ; ,- i- te t'elh c[] e de
-rir r t ( ell M tar e 11till
'r t r \'t .'l teu lu dt plo t


', ,- pl, "1 ti a lte

I -- i ti -i ci ii










s-tira-I
: -, (, I .- m tori -
F ii- /.ognv -










Pi, ., i t. to'l 2-1u cle-
S ,'. I- .t 1ai42
I t L, it it- t -
S i. { .: ', ..;ss gt] lu




..' | b t t are t




I. '* Il'I'.R ;< '\;.[I. 192


,t ,. : r; -..t o2 1


AVIS
ON CHFRCHE A A
On cherche a a
terrain de 1500 i
it proximity de la
Delmas, de la Rou
report ou de la
Nord avant la I
I Aeroport.
fel. : 2-5714.


x x
A VENDuEit

Un terrain aI
d.i.s les haut, ur
geau mesun.n
3L centimet're d,
mine profondeur d
50 so.t une super
metres carries 8
tres.-
Tele : 2-5521 o


OFFRE D'EMPLC
On demand u
re steno-dactylo.
sance de l'angla
re Bon salaire.
referee. Ecrivez
nlUt references
P. O. Box 297
Prince

A LOUER
Hall a Louer
bonne position
le 2-4928 : 7 h -
4 hres i hres


N W N I I -W X -t, %-.' A---R


is necessal-
Experience
en don -
a :
- Port-au-
212
x

a Lalue -
Sonnez -
12 hA M.
P. M.


SERVICE


OMNI SUPPLIES


Si vous avez besoin d'un

Neitovage complete de votre four,

Adressez-vous a


OMNI SUPPLIES


74, Rue Pave2 Tel. 23039


Prix raisonnables


M. Felix observait avec
stupfaclion une sorte de
complicitye etablie en mi-
lieu urban et rural> sans
pouvoir reagit .. Un laisser-
grinnim don't etaient Volon
tairement coupab:es une pot
gnee de gens tout puissants,
mais tombs du bail mainte
nant. Pas trop longtemps
L'agent de reboisement.
dopasse autre'oi,,. par lea e-
venements sost evertue
maintenant a. passer la vites
se super.eure contre tout e-
ventuel abattage darbres.
que ce so t par X ou par Y.
II est aide dans ses ioua-
bI s efforts par I'adjudant
de. FAD'H. M Jerome La-
croix. Nous en voulons pour
preuve. l'rctuel tas de bois
confisque sur la 1 place pu-
blique> de Pte Riviere de-
vant post de poice locad
L Aeent Forest er et le corn
mandant du sous district
militaire attindent. tous
deux. le dernier mot du De
apartment de Agriculture.
iDARNDRi. Si :'abattage in
consider des Arbres est un
cnrime- on peut fire allu
sion dans le cas de Petite-
Riviere dc Artibonite a cet
adage d'orig ne latine : Is
Fecit cui prodest c-a-d.
'Celui a quil e crime profi-
te: cclu-la en est 1 autsuri.t
LEONIDAS


PABOC0

Paper Box Company Of Haiti

Rue Barbancourt (Entree Le Natal) Route de l'Aeroport

Tel. 6-0732

LA MASON DES BOITES


Pour toutes vos commander


de boites de:

Chaussures

Patisserie

Dfterient
Pate dentifrice

Chemises et lingerie

Composants electroniques

Produits pharmaceutiques

Produits alimentaires secs et Conegells5

Cr6me a ia Clace

Savons
Fruits de mer

Traiteurs e' restaurateurs

Enforcement de cols et des de chemises

Agraffes et trombones

Divers.

Nous fabriquons 6ealement des dossiers de classement

En format lettres et 16gaL
,..*- SD f Pf~f W -f v '


pellets, p1 Prds de 12.350 plantules
:iues, arro- ont t6 distributes aux plan
rlels s nt teurs vers 1976 par i'Agenti
bour -ge, au responsible, Monsieur Nico-
age, k rar las Toussaint.
s bandes Pour un travail beaucoup
on'et la gr plus accru, I'IHPCADE a em
oinleres etc. bauchi, en 1977, deux A-
nt regull&re gents Agricoles et 12 autres
en preven- travai.Leurs affects a Pdro-
nuisibles din et & Fieffd moyennant
plantation. salaire mensuel.
a transplan D'aprds notre informateur,
plus de 25.000 plantules en
preparation seront offertes,
aux paysans des Cahos en
Juin de cette annee.
Tandis qr"au course fu mois
de Mars prouhaip, les A-
gents procederont k la trans
ACHETER plantation des 16.000 plant
ACHErun les. L'arrosage des plates -
chr 2000 m2, bands est effectue a l'aire
SRoute dem d'une pompe a moteur offer
ute de IAd te par I'Agronome Joseph
Route du Bernard. Quant aux varie-
bretelle de tes cafieieres de quality sup6
rieure importdes d'outre -
mer, on est en train de les
X 212 experimenter dans la chai
ne des Cahos.
x UN FAIT INSOLITE
Au course d'une tournee
journ. listique, nous avons
Debussy pu remarquer un tas de bois
s de Tur- de chauffage devant le pos-
t 21 metres te de police do la Petite Ri-
facade sur viere de l'Artibonite Et nous
e 36 metres avons etd, tout de suite, aux
ficie oe 602 rense gnemets.
10 centime- L'Agent Forestier. M. Fe-
lix, nous a fit savoir que
Du 2.3789 1'abattage inconsidere des
........... arbres demeure une prati-
que insolite dans Ia periphe
DI rie de Pte Riviere. La coupe
noe secretai des ,.rbres rs. monnaie cou
Connais rate
is .cen


CHINE VIETNAM :
ENFORCEMENT DES
FLCTTES
SOVIETIQUES ET
SOVIETIQUE ET
TOKYO SHIMBUN

TOKYO, (AFP)
Les Etats- Unis et 1 Union
Sovietique ont renforce leur
presence militaire en Ertre
me-Orient a la suite de 1'at
taque chinoise au Vietnam
Sumedi, ctint. lundi le quo
tidien Japonais buns.
Le journal. qui tire a
800.000 exemrplaires, precise
que plusieurs bAtiments ap-
partenant 9. la septime flot
te amdricaine ont fait des
exercises de tir de Missiles
dans le Pacfique au large
d'Okinawa Dimanche.

II a ajoutd que deux Por
te-Avions de la septieire flot
te, le tellation, se trouvent dana
le Sud-Est de la mer de
Chine oft :is observent ies
activists d'une flotte Sovieti
que qui aurait convergi vers
le golf du Tonkrn.
Cependant, l'agence japo
naise de defense, qui avait
fait 6tat de divers mouve-
ments par les flottes Sovieti
que et amdricaine dans la
mer de Cnine il y a une se-
maine. n'a pas fakt part d'ac
tivites plus recentes.
L'agence avait indique, au
course des dernidres semal -
nes, que plusieurs navires de
guerre Sovietiques Destro
years et Fregates etaient
passes dans le D, roit de
Tsushlma entire le Japon et
la Coree du Sud.
E llt a pa -" "t il' i i-ait
savoir que deux avions Sc
vietiques de recourit iiasincO
,Tu 95 D> sont passes dcux
fols au dessus du Detroitl
Dinianche. circu-i'nt aopa -
remmenit cnir' les bases So-
vieliques d'Extreme (irinel
et Ils cotes Vietinmiemnle es
Selon une source bietn in-
formee proche dI 1 aeonci
de la defense. imn' Ifl-tte
Sovietique de momns de dix
batliments. comprenant *de-
navires de surveilance et
deux Destroyers- et venant
probab' nen. de 1 Ocean In
dien. c-u'sat 11 y a une so-
maine ;u large dc la Cole
du Centre du Vietnam
Selon la -i ", source une
flotte amer'.cai-ne compre-
nant ;e P -,e-.\'-Ae ins .Cons
tella;t-n, base a Sudic Bay
aux P.1 t'.;cI.. croisatn e
galemcn'i d.n. Je Suo d( ila
mer de Chine au meme mo
ment. mais 1 acen1ce de de-
iense ne conna.i:'co pas !a
posI tion de ces divers na-
vires actueli'mntl
x x x x

CHINE VIETNAM "
La Chine a lance samedi u
n,. operation milltaire de
grande .mplfur contr, if
Vietnam, opera'.ion qu ele
qual.fiee de contre atta
que.t repondant aux pro
vocations armees de H. noi.
Pour le Vieta am. qui a .an
ce un appel a I URSS et aul
autres pays soctl.istes pou
qu ills Ilui vihnnent ,n ;.d(
i s :-glt dune invasion c
noise I
D march nmatin, rinpg iug
ire hiurrs apeE le I debu
des comb ts rettant. si-m
ble-t-1 aux pr.ses de part _
d autrs plusieurs divisions
soutenueso par I artllieri, o
les blindes Ia situation ..u
le terrain r(estail conlui ,
ch; que partly alfirmant do
fondri apreme-nt son terri-
Wnire onvahi paIr ii ennmi
Lannonce doe ctte nou
vplle confrontation in Ind
rilne. .survinai) 0 iinyq f
ne s apres la prnec, )e 7 J;n
vier. de Pluinom Plnh pi
des lorcps pro-vli. n; imtl.l
nes lortemnil sout,i:niiet p,
lanoi. a seime I'lquitudI
dans le monde ntier
Li, Dopartement d'Etl a
mertcain a condamnid ce qu
son port- paroit a appeI
el'agrerssion npp;,rente d
la Chine conlre le Vilotnan
lout en rapptiiant qile iani
avail, ,nrm6 el rotl,'nui mill
tiirmenot lis reto-li-s ctamn
bodglens ani riitime dr
khmers rouget Appelant d

bhI eL paclifqi i do pays I
depndrnlso eon Asic, )(; t
tats Unis ont in conn6que
ce invitl plant los chlnois
ce retlrir lmm6dlatsemer
du Vietnam que Ica vietna
mien k on falre autant a
Cambodre.
Invites par le Gouvernt
mint vietnamlen, dan uis
dAclarrton solennelle dill
sre samedi sotr par R.I.'
Hanoi', a orenforcre lewr so
Inrlit. riot-c le 'li tnnm.
soutenir ,t le d(f'ndri,. P
RSS ci Its ptuyo du C- mI) S
clallice, dimanche matlli


n'avaient pas encore pris of
ficiellement position.
II ne falsait cependant au
cun doute qu'ils se range-
ront du c6td vietnamlen, de
venu dixidme membre du
oComecona lI'n dernier.
Mais les observateurs a Mos
cou estimalent samedi soir
que l'URSS cherchera a dvi,
ter la confrontation milital
re avec la Chine et s'efforce
ra de trouver d'autres eme
sures approprieess> pour ve-
nir en aide a son allied. Pour
sa part, la presse des pays
socialists, en URSS et en
Pologne notamment, a large
ment rendu compte de I'ap
pel vietnamien et samedi ma
tin, dans une allusion a un
incident anterieur aux corn
-bats de sami.di. eLa Prav-
da titrait : it.as les pattes
devant le Vietnam,.

Pour i'heure, Pdkin et Ha
noi cherchent a faire preva
lo.,r leur version des com-
bats sur la scene diplomati-
que. Chaque parties a offi-
ciellement informed samedi
soir le Secretaire G6neral de
'ONU, M. Kut- Waldheim.
Tandis que le Representant
vietnamien demandait au
Secretaire General et aui
Conseil de Securite de pren
dre iles mesureo approprlees
pour faire c,-eser la guerre
d'agression ae la Chine,
sans toutefois exiger une
reunion d urgence du Con-
sell de secirit6. son homoloc
gue chilnols, rippeliit, qu ui-
nie palnltle du iKatlnpthiiei
Deniocratiquei ciot.re Hit-
not. deposee j.-udi dernieri
L avait priority dans tout exi:
i men de la -liitultion en Indo
chine
x x x x
LE -NEW YORK TIMES-
ET LE CON FLIT
SINO VIETNAMIEN
NEW YORK 1AFPP
[, Newi Yolkt Timesi de
- dinlanche consacre sa man-
ch(tte des grands jours ai
confllt Sino Vietnamlnuen
titrarl sur toute la largeui
de sa preminere page : 1LIw
troupes et les vions chinoils
envahissi nt le Vietnam -
Les Etats Unis demandent
i( retralt e H. not fault ap-
peIl a':x Nations Unies >,
Dais une correspondance
de Hong Kong de son special
s-te des Alltures chinoises,
Fox Butterfield. le journal
remarque que Ilatlaque chi
nois si .ie se prolonge.
pour-:.it seri-uiiiment com-
prome'tre ePs efforts ambi-
t:eux de la Ci:ine pour me
derniser son e(onom et
aussi entriaxr .s nouvelleo
ri alioro, aeX c es Etats U-


S Que is chinois :.ient cho
: d .itlaquor le Vietnamr
n malgre ces considerations
Spoursma i e -Ni w York Ti-
mes> sons entend que Pi
- kin s st, cru oblige de repon
sare a (e qu 1. conslderai
* comme une strategic, eom
x niune sovielto vi,-tnamien
r ine -lestinee a ,enceriX.er e
. a hi-nilier Ia;, Chlin
i D; ns te ntrn- artirle l
quotidleni obsi rve encor
que invasion ;, probable
t ment etc pl allie pour cot:
cider a c i ar-vee d une d
'It legalton gouverntmentalei
vieti nmienne i u i Cambodgl
"t dirige, par eI Premier Mini
r tr, vietnami'n M Phar
Van Donig

Quol qu'll en soit. les coi
bats qul opponent les d-un
parties- en quatorze point
o sur le territolie vietnamlei
ij slon Hsrno dans les provi
ce:, chiniiuss diu Guangxl e
dii i Yurinnan. siton P'kln -
itmel,nt en presence. Sl ti-ll
r o ,nt dc force,.w Inh alts, I1
iJ, t r t ux aIrmi s eIs plus a iie
ir t d'AslI
S- ion Ies expcrl.t dil Pe
i ,la.onI tl'otu c inq division
il vlitlnarnot-itnei iinviro 50011
!e hammine,* 1nnt hleploy6re e
S arc 1'o ceel-ili aitoit r de 1l
)1 no). p, '-ur d( ,f l.a'f se Ftie a O lle le ts chlnol
-a Onlt massi qutIq ie 12000
t hommes. equiti s n-lon i
a ixpirt. ni Ia .pinoplte cot
n pleteii de chats-turs el, d
I- bal-t-ertos d- dtldl'rns adrlen
-n nt- Avict un tolnl d, 4.3 mn
9 lions do soldats contre 621
it 000. la Chine dispose sur I
Vietnam d'une i suptrlorit
u en effecilfs dc s.pt contr
un.
Mals, tlnt A Tokyo qu'
"e Bangkok experts milttatre.
u et sources gouvernementa
i l S ,,c c l d i tn t d i m a n c l i e
II martin, a '-ilmO r qu'une co:
Ie frontation de grande enve
C gure Ientre J deu' pay
io pourra en fin de eompte
n. tre dvitde. Au Pentagone, oi


CHINI VIETNAM :
LE PRESIDENT CARTER
FAIT INFORMER SES
PREDECESSEURS
WASHINGTON (AFP)
Le President Jimmy Car-
ter a fault informer ses deux
pr6d6cesseurs la Maison
Blanche, MM. Gdrald Ford
et Richard Nixon, des der-
niers ddvelcppements du
conflict Sino Vietnamien,
a-t-on announce officielle-
ment samedi soir A Wa-
shington.
Un porte parole de la Mal
son Blanche, M. Jerrolt.


Schechter, a indiqud que le
Conseiler pour les affaires
de sacuritd national, M.
Zbigniew Brzez.nski, avait
t6.6phond samedi martin sur
ordre de M. Carter i M.
Ford et a M. Nixon.
M Brzeinski a inform les
deux anciens Presidents de
lattaque chincise et de la
position officielle de 1'Admi
nist;ation amdricaine selon
laquele la Chine devrait se
retire du Vietnam et ce der
nier pays devrait retire ses
forces du Carmiodge, a ajou
te le porte parole.


a fait remarquer qu'aucun
movement de troupes n'a
eu lieu a la frontilre entire
la Chine et I'URSS, oiu sont
stationndes en permanence
43 divisions sovlitiques.
xxxxx
CHINE VIETNAM :
LES SERVICES
SECRETS AMERICAINS
AVAIENT PREVU
L'ATTAQUE

NEW YORK (AFP)
Les Services de renseigne
ments americains avalent
prevu 1'attaque chinoise con
tre le Vietnam, et la situa-
tion la frontidre sino-viet
namienne a etd evoquee
vendredi soir a la reunion
d'urgence convoquee par le
President Carter a la Mai-
son Blanche, ecrit le New -
York Times dans son numd
ro de dimanche.
Citant un haut fonction-
naire amdricain, le quoti-
dien souligne que les parti-
cipants a cette reunion oni
defini six principles devani
guider la politique america
ne l'egard du conflict Sino-
Vietnamien.
Selon le premier principle
les Etats Unis n'intervien-
dront pas directement dant
] un -onflit centre pays corn
S munistes en As'e.

1s s efforceront d'autri
part, dans la measure dE
leurs moyens, politique, di
piomatiques et moraux, d'e
cotirager les parties 9a la m,
'ieratlon et d'empcher u0
elargsseensnt du conflict
1'Union Sovidtique.
I s tenteront, en cooper
tion avee dautres pays, d'o
tenir I, retrait imm6diat de
forces vietnamlennes d
Camnbodge et des forces chl
noises du Vietnam et reaffl
nerontl Ie principle selon I
quiel l'l|,erence et l'usage d
la lorce centre un autr
pays doivent etre condam-
nes
La normalisation des rel
tions Sino Americaines es
run l ;it accompll qui ne sa
s rait etre remis en cause pa
intervention chinoise a
Vietnam
Par ailleurs, le conflict Si
no Vietnamien ne menace
p.s les interetr americaini
immediate.
Enfm it ne compromet pa:
non plus actuellement la s
curite des allies des Etats-T
nis dans le Sud Est Asiat
que avec lesquels Washing
ton devra rester en etroite
consultations a ce sujet.
* La reunion d'urgence d,
tvendredi soir a la Maisol
s Blanche. rappeile-t-on. avai
dure une here et demie.)

avaient assisted aux c6tes d
M Carter le vice President
i Walter Mondirle, le Secre
taire d'Etat Cyrus Vance
S1 Amiral Stansfield Turner,
- le Chef des services de rel
e signements (CIA). le Secr
taire adjoint a la Defensa
t M Ch; rIes Duncan Ile Che
du Pentagone, M. Harol
Brown. etant actuel'ement
t en Egypte M. Zbignie'
Brzezinski. Conesiller Presi
o dintiel pour les questions d
e t Securlte. et le Gendral Le
- Alln Chef d'Eltat Major c
n Arme de I'Alr.
e


Le sort de M.
m Chapour Bakhtiar
iSuite de la 1ere page
in
x meant compare aux corron
,s pus. polclcers ou mlIltair
, durs que les Tribunaux d
In la rrvolutlon Islamlque lJu-
,t gent ot ont jug6.
Venu du centre Gauch
Hi avail toujours combat
-o le Chah dont 1II a efIclh
- ment facility le depart, g(
r 1,e quw fut di'une grande po
t,-e pour les religieuy sur 1
tl vole de la victoire
I Mas ati demeurant. Ii
t) q -ueHnon se pose de savo
r it est Monsikur Bakhtiar
8'11 rdside encore on Iran
'anclen Premcr MInistre e
ti e.ache peut 6tire, ne sealt
s ce que pour assurer sa sec
0 ri tf
n Par aleirs. peu h pcu, 1
n march de l'Rcanrimic re

Ptrols, tndlque-t in de sos
II ce gouvernementale. vatnt
0 prendre prochainement
e C'est Jul qul devrait, A lon
term, permettre 1'econ
6 mie do. surmonrt'-r la gray
cruise Iranlenne.
Le niveau des exponrt.a -
& tlons rested tependant, U
Sprobme it a rdgler sons te
double arpl-ct du march in
ternational de 1'offre et d
n la demand mals aussi d
-r choix que pourralit fare 1I
s nouvelle rdpublique Islami
que de moduler ses vente
n en lonctllon de ses amitids.


CHINE / VIETNAM :SYNTHESE DE LA SITUATION


Les spectacles se succedcnt a

L'HOTEL


ROYAL HAITIAN!


MERCREDI SOIR

la revue eblouissante des

Ballets



Bacoulou d'Haiti.



SAMEDI SOIR


Les Balind'jo Dancers


dans des numeros

toujours surprenants.


2 Soirees Show


au bord de la piscine du
ROYAL HAITIAN

plus un delicieux buffet barbecue

et

l'Orchestre du ROYAL CASINO
SEt Ie VENDREDI,

a l'heure du lunch,

FASHION SHOW

avec la Collection

CARAIBES de Carol,

plus un menu

special du Chef ANDRE

TROIS SPECTACLES !

TROIS RENDEZ -VOUS A L'HOTEL

ROYAL HAITIAN!


CETTE SEMAINE !




Aprwtroom~ gh>e^.@~waiaQYJ'aw@esa'





o 0 0 0 o


:::: :: ::: :: ::: :: :::::; ::::::::::::
.. . .. .
. .. .
...... ...............
......................
. .. . . .
.................. ..
...................
. .. . .
-. .. :. :. .. ...:.. :... ....
. .. :. :. .;
. . .


rr











li ...









V


Depuis plus de dix ons, Air France dessert reaulierement Miami en


vol auotidien sans escale.


Son Boeing 737-200 decolle de Port-au-Prince dons la matinee.
Choisir Air France c'est opter pour la ponctualite, le service courtois ou sol ou en vol.
Choisir Air France c'est preferer un service "en frongais" et les attentions particulieres des
h6tesses attentives au bien-etre des passagers. Air France, compagnie international son
personnel parole egalement anglais et espagnol a implanted dons lI Coroabe son propre reseau
regional pour mieux servir so clientele. Pour un prochoin voyage a Miami, contacted votre

agent de voyages agree Air France ou telephonez A PN 4i
au 21700 d Port-au-Prince. AIR FRANCE ///

Le meilleur de la France vers le monde.


- ~ eq


0

0

0


i r i-r i 'L ".' .


1~


. . .


.4


............



...H.. ..... -... .... ... ....- ...
.................




i_. .
TINQU.. '- -


















__--__--... ..MAR. .N.QULJ..
---UA -- .-- --_










CAYENNE- --




0 'c o c o
-~ ~ c~ 0


0

0

0

0

0



o





0 -

o



0


isO




LU 4lIUUtd~LkWLmW LUNDI 19 FEVEIER 1979


I, \II* i


___, -r-r --r~~--- -~Atr--3fov+rocoo~Klgo~-ocv~


CINE THEATRE TRIOMPHE PRESENT

Midi 2 heures 4 heures (en permanence) 6 heures 10 et 8 heures 30

CE SOIR


SALLE 'II $1.50 et 2.00 SALLE IIl $ 2.00


S 1.5U | A v.
Ruby


.7-




























tSarimdoA





(Contre toutes douieurs






Anx Ondes Sonores

(MMIt GEORGETTE DUPLESSY)

!i:. Disauaire des Melomanes

avertis
41 RUE MACAJOUX TELEPHONE 2-3824

Professionnels et Mdlomanes avertia
Quelques soient vos criteres de choix
Les noims suivants reprisentent votre garantie de
toujours :
amplifilateurs RADFORD,
GOODMANS.
ALBA.,
Tournes-Disquev TRANSCRIPTOR,
CONNOISSEUR,
GARRARD,
Tete de lecture GOLDRINO,
COSMOCORD,
Haut parleurs 'AOLA CELEStION
KE F,
GOODMANS
Cassettes Recorders : BIGSTON
Television QUASAR
Guitares EGMONT
Amplificateurs et
pour guitar MARSHAL I
Haut parleurs
Tape, cassettes.


BA S.F


Calculatrices
ilectroniques SINCLAIR LITRONIX
Quality, Imagination creatriee, perfection tectksique

Notre rapport quality, prix est Imbattable.
Une vilite A notre show-Room vous en convaincra


La raison d'Etat


F.IS.T.


--


- ~--------~~-~fl--. T


CONGRESSMAN
Christopher
J. DODD
(Suite de la le e page)

Mal 1944, faith partie de la
jeunesse amdrlcaine former
dans 1'esprit du Kennedis-
me. II a appartenu au < ce Corps cree par JFK pour
apporter une aide person-
nalisee de people a people
dans le monde en develop
pement. De 1966 A 1968, du
rant tout le temps qu'il
a passed en Rdpublique Do
minicaine comme membre
du Corps de la Paix ameri
cain, 11 venait regulidre-
ment en Haiti pour ses
week-ends. II sejournait au
Sans Souci Hotel.
C'etait I'dpoque ofu Haiti a-
vait besoin de quelqu'un
pour montrer au monde
que malgr le mauvais
temps l'espoir fleurissait :
Je peignais mon pays des
sept couleurs de l'arc-en-
ciel.
Chris J. Dodd etait de
ceuxI pour qui je me suis
fait arreter en 1967, parce
que j'avais comprise que leur
mission etait de paix et
non de guerre et qu'on n'a
vait pas a les craindre au
point de voir en eux des
espions qu'il fallait expul-
ser du pays. D'ailleurs, ils
etaient a peu pres les seuls
tourists visitant Haiti de
Puerto Rico et de la Repu
blique voisine.

Dieu benisse Docleur
Francois Duvalier et Mada
me la Presidente et les
autres qui par une inter-
vention rapide me tirerent
des griffes des tigres.
,C'est un militiare.Il est im
pulsif. II ne salt pas qu'Au
belin et mon fils,.. devait
repondre le President Fran
cois Duvalier a la Premiere
Dame qui s'etonnait qu'un
tel traitement me tit faith
par ce militaire.
Chris a garde vivace le
souvenir des joies que nous
avons connues ensemble
pendant ees deux annees
troublees de la vie politi-
que haitienne. II msen a
rappele que j'avais oubliees.
et qui me valent a ses
yeux le titre de "Public Re
lations Bon Vivante Je ga
gnais a ce moment-la cent
dollars et je vivais bien .
dit Chris.
Chris est jeune et ambi-
tieux: sOu ne monterai-,le
pas?. semble-t-il dire. Heu
reux homme don't l'ambi-
tion politique n'est pas un
crime. Heureux homme
don't le pays offre un si
vaste champ pour se cher
cher et se depasser!
Vendredi soir, apres avoir as
site avec moi au vernissa-
ge des oeuvres du peintre
photo-realiste Louissaint au
Centre d'Art Chris et Al-
vin Goodin ont visit ma
collection de peintures. Il a
plusieurs peintures haitien-
nes dans la collection don't
quelques oeuvres d Obas.
Haiti a done une voix
amie au Congres ameri-
cain, car le Congressman
Christopher J. Dodd con-
nait et aime la Perle, des
Antilles.


A.J.


Mercredi Medical

Conference du Mercredi
21 Fevrier 1973 a 8 hres P.M.
*Consideration, sur le Retre
cissement Urmthal au Service
d'Urologie de I'HUEH.
P.r le Dr. Pierre BONCY

Soutien Gorge

(Suite de la 4eme page)

cette ovulation, qui corres-
pond d la pdriode de fertlli
t1 maximale.
Selon le revele cette invention lun-
di, I'apparell en est encore
au stade experimental mais
pourrait, s'll 6tait commer-
cialis6, constituer la premib
re methode scilentifique de
contraception naturelle.


Mise en garde de

(Suite de la ilre page)

11 serait mille fois prdefera-
ble de trouver a 1'intdrleur
du pays des forces qui pre
viennent une tell agres-
sion.
Au course de cette inter-
view, Alexandre Soljenltsy-
ne se fllcite d'autre part
de 1'arrivee au Vatican de
Jean Paul 11 : iNous de-
vons voir dans le nouveau
Pape un signed des temps...
Cest un don du ciel..


ECHOS DU SPORT

LES SPORTS


Les premieres
competitions ...

(Suite de la lere nage)

seignements, tant pour les
gagnants qae pour les per-
lants, ce a tous le points
de vue.
Les entraineurs ont eu l'oc
casion d'evaluer dans une
certain measure le travail
accompli, le travail a accom
plir, de reliever les erreurs,
les points a corriger et a di
vers points de vue, les deux
clubs de Judo ont enormd-
ment gagne.
Le grand va.nqueur de ces
competitions fut certaine-
ment le Judo qui rest enco
re une discipline sportive
tres jeune.
I1 existed une Feddration
haitienne de Judo qui tra-
vaile depuis quelques temps
a promouvoir ce sport par
mi les jeunes. Cette federa-
tion est affiiee a la Federa
tion international de Judo,
et recemment M. Mario Al-
varez et un adepte du Corps
des Leopards eurent a pren-
dre part a des competitions
internationa.es en Ameri-
que Centraie.

Ie leopard ft bat hu aiux
points iopres 5 minnuLtes du
combat tce qtui de 1 avis des
promoters haitrns do Ju
do, esat une performance iet
M. Alvaiez passa brillam-
mnent son exanen d'arbtra-
go, ce qui lui vi ut le titre
darbitre international.
x xx x

COUPE PRADEL

Le tournoi regulier de Pt-
au-Pce ser.. discontinue .j i
di soir a issuet du match
Etoile Victory.
La competition reprendra
mardi 13 Mars 'vec le match
Bacardi BxcIlsior.

FOOT BALL :
2e DIVISION

Les delegues des clubs qui
prendront part ux eprcu-
yes de 2e division de la Capti
tale tiendrnnt un- seance de
c sive mercred soir au Stade
Sy.vio Cator en vue de lou
overture. du protocol et du
calkndrer du tournoi 78-79.
Certains pensent que vu-
les ditficultes a affronter. 1'
championnat n aura pas litu
cette saison
x x x x

HAITI JUVENILE -
DATE LIMITED


La juvenile 80 aur .-t-elle
b en lieu en Haiti ? Ce we, k
end marctucra en eflet le de
lai limited accord au Bureau
Feder, i d Haiti nii vue de
confirmed sa position en
tant que candidat comme
pays s ege ue cette passion
nante joute international
Les de.egucs h. itltns a-
vaient pose leur candidatu-
re triomphalement aux de-
pens de Panama lore du der
nier congress df la Concicaf
a Tegucigalpa
Va-t-or. la sser tomber a
i'eau uine si belle victoire ac
quise ?

AU PARC STE THERESE

Hier apres mill l equlpe
Valencia a dispose de son ad
versaire Pyrate par 1-0. Sco
re acquis a la mi-temps. Bu
teur : Charles Narcisse
Samedi dernie?, Estudlen-
tes, champion sortant, a ef
facO l'Eto le Fi.ante par 4-1
l1-0 a la mi-t.emps Nadine
Salomon 30e, Pierre Ri-
chard Aupont, 80e, G6rald
Bare: u 81e et 85e marque-
rent pour le vainqueur. Isl-
co Pierre Narcisse avalt pour
tant obtenir I'6gallsatlon
pour les Etollistes &. la 53e.
V:.lencin Pyrate s'oppo-
scront au 'ocain du cham
pionnat le 3 Mars.

LIGUE DF; 1' AU-P
Los r6s'lt Itts enregistrds
hier so r au Stade Sylvio
Crtor!
at Juvans Liverpool 0-0
b) Cosmos Dynamo 2-1
La 2e rencontre a dtd ri-
che en actions et en suspense.
x x x x

SORT SCOT AIRE

Lee scores lihmoogues par
les Comlls org.r nlsateurs
d's epreaves an course du
week-enr dein ir :


a) FOOT BALL

Cadet : St Louis de Gonua
gue Centre d'Apprentissa
ge : 6-0


Buteurs : Jn Moise
tus, (2) Issa Rdginald
Fritz Gerad Blaise, et
dore Jn Frederic.


Bru-
(2),
Thdo


OPEN : Coll'ge Arountino
- College Classique : 2-0
Buts marques sur penal-
ties par Daniel Fouchard et
Patrick Rosarion.

b) BASKET BALL

Victoires respective de
l'Union School, des St Loui
siens et des Cours Roger An
glade du Canado, aux de-
pens des Collge' Senghor,
Jules Andre Marc, Lycee Pe
tion et Col.Oge de Pt-au-Pce

c) VOLLEY BALL -
INTER CLUBS

2e Division Filles : Atlan
ta bat Rossi'no! pAr 2 sets
a 1 (15-6, 13-15, 15-8.

lere Division garqons :
C'ub Sportif Classique bat
Grenad'ers 3 sets a 1 i15-8',
7-15, 15-5, 15-61. Le Club
Classiqu,. occupe la 3e posit
tion au classement de son
group.

lere Division ga,.rcon :
Baracks bat Echo : 3-0 (15-
10, 15-3. !5-7




AU NONDE CHIC

Duns le but de s-its-
faire touiuuis sa c'lente6
1. a deja re.qu de tres
beaux tissus a campa-
gnes et imororcs pour
les robes fraich's. ainsi
qge des dess is pour en-
fan ts.
Vous trouvdiez un grand
cho x de brod,-ric Suisse,
broderie fantai'ie impr;-
mee, cretonne, damasse
pour napnes et mate-
1as. plastique pour ta-
bles et r'deaux, serviet
tes de bain superieur,
draps et taies ai q'ue
de< moust'quaires pour
toutes les dimensions de
lit.


IRAN : Declaration A I'Institut
d'AraEat en Iran Francais d'Haiti


TEHE7CAN (AFP)
cLa Revolution iranienne
a port un coup dur aux in
terets de l'Imperialisme am6
ricain dans la region et pour
cette raison, il faut s'atten-
dre au enforcement du sou
tien de Washington a 1'Etat
d'Israels, a notamment d6-
clare M. Yasser Arafat, Pr6-
fat, Pr6sident de 1'OLP, i
son arrive samedi soir a
Teheran.

Accompagne e"une d6:6ga-
tion de plus de 50 person-
nes, don't une equipe medi-
cale, eu, auss tot apres son arri-
vee dans la CEpitale iranien
ne, un entretien de deux
heures avec l'Ayatohah Kho
meiny.
M. Arafat s'cst rendu di-
manche matin ru grand ci-
metiere de Behcht Zahra, a
1'Est de la Capntale, ou il a
rendu hommage rEux <'mar-
tyrs, de ia revolution islami
que ranienne.
M. Arafat est la premiere
personnalit6 a visiter l'Iran
epres le regime>>. I1 doit rencontrer
le Iranien,. il'Ayetollah Kho-
meinvi de nouveau diman-
che

S&lon hls obs rvateurs, cet
te visited. dint ies details .-
valent ete gardens secrets, te
rnoigne Iu r,siremnent dra-
matiuue de la diplon-ate ira
menne, et 11 ne fait plus de
doute que, selon les propos
inmerne de l'Ayatollah, Tehe
ran intend juioer tn role de
plus en plus positif dans la
litte Idu peunic pasestnlien
contr- Israt I
,le Iionde rabe en Gene
ral it les pale-utniens en p. r
Lieu icr voient en 1 'Ayatollah
Khomeiny un grand leader
et un grand maitre. et la re
evolution ir n:enne est consi
deree conime une grande vic
tire pat le people palesti-
nien. a dit eincore M. Ara-
fat a la press(.
,Venir en Ir:,n etait pour
moi pour aller r Jerusalem,,
a-t-il ajoute, precisant qu'il
etait certain qu'. vec cette
revolution len Iran,, ,la vie
torie etait plus proche pour
la alestinex.


p'ezr les Bebes Carnaval et droit
de propriety


robes, chemises bras-
sieres et draps brodes
mnoust'quair,:- ortillers
chaussons etc. :nsi que
des robe: pour ei,'ants
de 9 0 18 mois.

pour la Peau

Le ravon Du-nex, le
Savon a,, rose et cocom
bi,

Au Monde Chic

eat toujouro heureux
de vous recevOil.
Rue de Magasin de
I Etat 89 -


Lere du Champs de Mars
qui est le centre par .excel
lence d'animation au temps
du Mardi Gras subit deta
des lotissements en sea ter
rains vides de la Place des
Heros oft des heraults an
noncent deia la couleur en
commencant soit a s'appro
pier d'un lopin de terre,
soit a writer leur estrade
pour le defile du Carnaval.
Cest une veritable ruee.
tout on chacun sempres-
se de mellre des bornes a
pn terrain de peur de se le
ver le voir enlever par un
autre. Mais une question
merite d etre posee: ces
terrains sont-ils louds ou
pris d assault?


PARFUM CIE, LA FRAGRANCE EN VOGUE
, Ba .,x> 8- O,g-a., --O-,,resDT .e O '.. ," DD -- .0


LA GRANDE BARRIER
DE CORAIL
PRESENTED PAR
BERNARD GORSKY

D'une longueur de i 2200
km et d'une superficie de
250.000 km2, la Grande Bar
riere de Corail situee h
1'est de l'Australie s'ouvrit
largement tant sur la plus
grande formation de co-
raux du mronde que sur aun
veritable universe, oif vi-
vent non seulement plu-
sieurs centaines d'especes
de coraux, mais une faune
sous-marine d'une diversity
et d'une richesse incompara
bless.

Le livre de ce film reali-
sa par l'expedition beige a
&te 6crit par Bernard Gors
ky qui nest pas son coup
d'essai sur les rdcits de la
mer. C'etait lui qui nous a
prdsentd le film vendredi
dernier a 1'Institut Fran-
qais, un film qui a mobili-
se toute une equipe de
chercheurs, environ 126, de
l'universite de Liege sous
l'impulsion de son recteu;"
Marcel Dubuisson. II nous
a explique les diverse peri
peties-et nous les avons
vues a l'ecran- qu'a ris--
qu6es et connues cette ex
edition belge dans la mon
tee a l'assaut de la Grande
Barriere de Corail.
On est retenu dans ce
film qui a recu la medaille
d'or du festival de Venise
et par le cote venture de
expedition o0a les explora-
teurs risquaient leur vie a
tout instant en defiant les
terreurs de la mer: requiin
et autres: el par le cote
scientifique de cette expedi
tion qui a travaille sur le
champ stir les co'aux et
sur les animaux marines. Ce
qui a i'rmi< aux specta-
'teurs de s enrichir intellec-
tuellement to'.t en pre-
nant 1n vif plaisir a suivre
l'expedition dans see aven-
tures et pernpetics.
La Grande Barriere de
Cora: n'a par ete ouverte
aux seuls explorateurs bel-
ges. mais a tous ceux qui
sont tents par l'aventure
sous-marine comme Ber-
nard Gorsky.
W.L


Franck Louissaint
(Suite de la ltre page)

charge, leur beauty, en un
mot, une esthdtique qui
peut-6tre resume par ce
mot de kant dans Critique du
Jugement: pas la representation d'une
belle chose mais la belie
representation d'une chose>.
Cependant Louissaint a par
fois tranch6 sur la reality
haitienne pour atteindre
un niveau multidimention-
nel (la Toi du pauvre No.
5). Mais son talent se con
centre souvent dans ses
dessins a la plume et sur-
tout au crayon Portrait
de Francine et Autopor-
trait) o l'artiste a su ren
dre l'emotion et tant soi
peu le monde inteiiceur du
module.

Malgrd tout, on sent que
l'artiste-il est a sa premier
re exposition-n'a pas enco
re atteint sa vitesse de croi
stere, car on note dans sa
peinture une certain inde
vision: il n'a pas encore pu
choisir entire le style realis
te et le superrealisto vers
lequel d'ailleurs sa peinture
tend. Cette indecision i em
peche enl un certaili sens
d'etre tonu ours lui-meme
dans toutes les expressions
de sa peinture. Tou telo's,
on esat unaninie .a recon-
naitre du metier a arii--
to-il a pris deux a. p lir,
cettc' eixositLOln- ee daI n
sec de.ssmiis el dlans; .' I'l
rise de certainei. colu ..i

Le vernissaae cl hi'r .air
a attire la lo;ule d,,s am:s
du Centre qui .S)'.t lnani-
mrs a dire que ie Centre
d art est mneux lose dans
sa nouvelle main posu
spacieuse et plus acer.; et
sa directiicc. MIl Fr:Icnre
Muirat noLse a dit avec In
air satisfaite que uetre ou-
verture ottIcillre du Centre
est line reusste..

II est a souhaiter rtie
Fra.ick Lo'l_:sso ';t cll ir' -
vaille su l notre qu' I' .ndin
soumette son senao i t'.-iS-
que sa proIpri e :.ei' into
rieure afin cif dr 'itv.
v-a imeut et re'd'.it ie
qu il pOI'r.sut i ccI -; sIc it l is
ture: ia realtei haia cnne.
W.L


SERVICE



OMNI SUPPLIES


Si vous avez besoid d'ani

Nettoyage complete de votre four,

Adressez-vous a


OMNI SUPPLIES



74, Rue Pavee Tel. 23039


Prix raisonnables


viergeo


'jaY~ rm w Y--ww---


-







SALLE IV $ 1.50

Turkish Delices


LBa eluuvm"tasLr-M


I LUNDI 19 FEVRIER 1979


I



I


(


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs